Apple Mac OS X Server Premiers contacts Pour la version 10.3 ou ultérieure Apple sur FNAC.COM - Pour voir la liste complète des manuels APPLE, cliquez ici

 

 

TELECHARGER LE PDF : http://images.apple.com/movies/euro/fr/server/documentation/pdfs/Getting_Started.pdf

 

 

Voir également d'autres Guides APPLE :

Apple-Mac_mini_Early2009_UG_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Compressor_3_Batch_Monitor_User_Manual_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Premiers__contacts_avec_iDVD_08

Apple-Mac_mini_Intel_User_Guide.pdf

Apple-Prise_en_charge_des_surfaces_de_controle_Logic_Express_8

Apple-mac_integration_basics_fr_107.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-Logic9-examen-prep-fr.pdf-Logic-Pro-9-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-aperture_photography_fundamentals.pdf-Manuel-de-l-utilisateu

Apple-emac-memory.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Apple-Installation-et-configuration-de-votre-Power-Mac-G4

Apple-Guide_de_l_administrateur_d_Xsan_2.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_imovie6.pdf

Apple-Tiger_Guide_Installation_et_de_configuration.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Level-One-Exam-Preparation-Guide-and-Practice-Exam

Apple-Open_Directory.pdf

Apple-Nike_+_iPod_User_guide

Apple-ard_admin_guide_2.2_fr.pdf

Apple-systemoverviewj.pdf-Japon

Apple-Xserve_TO_J070411.pdf-Japon

Apple-Mac_Pro_User_Guide.pdf

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_iwork_08.pdf

Apple-services_de_collaboration_2e_ed_10.4.pdf

Apple-iPhone_Bluetooth_Headset_Benutzerhandbuch.pdf

Apple-Guide_de_l_utilisateur_de_Keynote08.pdf

APPLE/Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG_F.pdf

Apple-iPod_classic_160Go_Guide_de_l_utilisateur.pdf

Apple-iBookG4GettingStarted.pdf

Apple-Administration_de_technologies_web_10.5.pdf

Apple-Compressor-4-User-Manual-fr

Apple-MainStage-User-Manual-fr.pdf

Apple-Logic_Pro_8.0_lbn_j.pdf

Apple-PowerBookG4_15inch1.67-1.5GHzUserGuide.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2010_CH.pdf

Apple-LED_Cinema_Display_27-inch_UG.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009_RS.pdf

Apple-macbook_pro_13inch_early2011_f.pdf

Apple-iMac_Mid2010_UG_BR.pdf

Apple-iMac_Late2009_UG_J.pdf

Apple-iphone_user_guide-For-iOS-6-Software

Apple-iDVD5_Getting_Started.pdf

Apple-guide_des_fonctionnalites_de_l_ipod_touch.pdf

Apple_iPod_touch_User_Guide

Apple_macbook_pro_13inch_early2011_f

Apple_Guide_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_RAID

Apple_Time_Capsule_Early2009_Setup_F

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_rs

Apple_iphone_upute_za_uporabu

Apple_ipad_user_guide_ta

Apple_iPod_touch_User_Guide

apple_earpods_user_guide

apple_iphone_gebruikershandleiding

apple_iphone_5_info

apple_iphone_brukerhandbok

apple_apple_tv_3rd_gen_setup_tw

apple_macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_ch

apple_Macintosh-User-s-Guide-for-Macintosh-PowerBook-145

Apple_ipod_touch_user_guide_ta

Apple_TV_2nd_gen_Setup_Guide_h

Apple_ipod_touch_manual_del_usuario

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_tu

Apple_macbook_pro_retina_qs_th

Apple-Manuel_de_l'utilisateur_de_Final_Cut_Server

Apple-iMac_G5_de_lutilisateur

Apple-Cinema_Tools_4.0_User_Manual_F

Apple-Personal-LaserWriter300-User-s-Guide

Apple-QuickTake-100-User-s-Guide-for-Macintosh

Apple-User-s-Guide-Macintosh-LC-630-DOS-Compatible

Apple-iPhone_iOS3.1_User_Guide

Apple-iphone_4s_important_product_information_guide

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_F

Liste-documentation-apple

Apple-Premiers_contacts_avec_iMovie_08

Apple-macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_br

Apple-macbook_pro-13-inch-mid-2012-important_product_info

Apple-macbook_air-11-inch_mid-2012-qs_br

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_MainStage

Apple-Compressor_3_User_Manual_F

Apple-Color_1.0_User_Manual_F

Apple-guide_de_configuration_airport_express_4.2

Apple-TimeCapsule_SetupGuide

Apple-Instruments_et_effets_Logic_Express_8

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_WaveBurner

Apple-Macmini_Guide_de_l'utilisateur

Apple-PowerMacG5_UserGuide

Disque dur, ATA parallèle Instructions de remplacement

Apple-final_cut_pro_x_logic_effects_ref_f

Apple-Leopard_Installationshandbok

Manuale Utente PowerBookG4

Apple-thunderbolt_display_getting_started_1e

Apple-Compressor-4-Benutzerhandbuch

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug

Apple-macbook_air-mid-2012-important_product_info_j

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_de_reponse_d_impulsion

Apple-Aperture_2_Raccourcis_clavier

AppleTV_Setup-Guide

Apple-livetype_2_user_manual_f

Apple-imacG5_17inch_harddrive

Apple-macbook_air_guide_de_l_utilisateur

Apple-MacBook_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Keynote-2-Guide-de-l-utilisateur

Apple-PowerBook-User-s-Guide-for-PowerBook-computers

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide-5200CD-and-5300CD

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide

Apple-Workgroup-Server-Guide

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPad-User-Guide-For-iOS-5-1-Software

Apple-Boot-Camp-Guide-d-installation-et-de-configuration

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 5.1

PowerBook G4 Premiers Contacts APPLE

Guide de l'Utilisateur iphone pour le logiciel ios 5.1 APPLE

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 4,3

Guide de l’utilisateur iPod nano 5ème génération

Guide de l'utilisateur iPod Touch 2.2 APPLE

Guide de l’utilisateur QuickTime 7  Mac OS X 10.3.9 et ultérieur Windows XP et Windows 2000

Guide de l'utilisateur MacBook 13 pouces Mi 2010

Guide de l’utilisateur iPhone (Pour les logiciels iOS 4.2 et 4.3)

Guide-de-l-utilisateur-iPod-touch-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-iPad-2-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide de déploiement en entreprise iPhone OS

Guide-de-l-administrateur-Apple-Remote-Desktop-3-1

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Xserve-Diagnostics-Version-3X103

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802.11n-5e-Generation

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802-11n-5e-Generation

Guide-de-l-utilisateur-Capteur-Nike-iPod

Guide-de-l-utilisateur-iMac-21-5-pouces-et-27-pouces-mi-2011-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Qadministrator-4

Guide-d-installation-Apple-TV-3-eme-generation

User-Guide-iPad-For-ios-5-1-Software

Mac OS X Server Premiers contacts Pour la version 10.3 ou ultérieureK Apple Computer, Inc. © 2003 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Le propriétaire ou l'utilisateur autorisé d'un exemplaire enregistré du logiciel Mac OS X Server peut reproduire cette publication aux fins d'apprentissage du logiciel. Toute reproduction ou diffusion d'un extrait de cette publication à des fins commerciales, telle que la vente de reproductions ou la fourniture de services à titre onéreux, est interdite. Tout a été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce manuel soient exactes. Apple Computer, Inc., n'est pas responsable des erreurs d'impression ou de typographie. Le logo Apple est une marque d'Apple Computer Inc. déposée aux États-Unis et dans d'autres pays. L'utilisation de ce logo à des fins commerciales via le clavier (Option-G) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Apple, le logo Apple, AirPort, AppleScript, AppleShare, AppleTalk, ColorSync, FireWire, iMac, Keychain, Mac, Macintosh, Power Mac, Power Macintosh, QuickTime, Sherlock, WebObjects et Xserve sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. eMac, Extensions Manager, Finder et iPod sont des marques d'Apple Computer, Inc. Adobe et PostScript sont des marques d'Adobe Systems Incorporated. Java et tous les logos et marques Java sont des marques de Sun Microsystems, Inc. déposées aux États-Unis et dans d'autres pays. Netscape Navigator est une marque de Netscape Communications Corporation. RealAudio est une marque de Progressive Networks Inc. UNIX est une marque déposée aux États-Unis et dans d'autres pays, sous licence exclusive de X/Open Company Ltd. Remarque : Apple améliore continuellement les performances et le design de ses produits. Il se peut que certaines illustrations de ce manuel soient légèrement différentes de votre version du logiciel. F022-1318-A 3 1 Table des matières Préface 9 À propos de ce guide 9 Nouveautés de la version 10.3 9 Performance et évolutivité supérieures 10 Configuration, gestion et contrôle améliorés 11 Services de réseau et de répertoires enrichis 12 Intégration Windows perfectionnée 13 Nouvelles fonctions de gestion des groupes de travail et du bureau 13 Contenu du guide 13 Partie I : Introduction à Mac OS X Server 13 Partie II : Installation et configuration initiale 13 Glossaire 14 Informations complémentaires Partie I Introduction à Mac OS X Server Chapitre 1 19 Fonctionnement de Mac OS X Server 20 Entreprises 21 Établissements d'enseignement supérieur 22 Ateliers et classes K-12 24 PME/PMI 25 Clusters informatiques 26 Environnements créatifs 27 Fournisseurs de services Web Chapitre 2 29 Services de Mac OS X Server 29 Services du noyau 30 Open Directory 30 Utilisation de répertoires Apple 31 Utilisation d'autres répertoires 31 Politiques de recherche 31 Authentification 32 Signature unique4 Table des matières 32 Détection de services de réseau 33 Gestion des utilisateurs 33 Comptes d'utilisateur 33 Comptes de groupe 33 Répertoires de départ 33 Gestion des utilisateurs Macintosh 34 Gestion des utilisateurs Windows 35 Services d'images système 35 NetBoot 35 Installation en réseau 36 Services de fichiers 36 Partage 37 Service de fichiers Apple 37 Services Windows 38 Service NFS 38 FTP (File Transfer Protocol) 39 Service d'impression 39 Service Web 40 Service de courrier 40 Services de réseau 41 DHCP 41 DNS 42 Coupe-feu 42 NAT 43 VPN 43 IP failover 43 Diffusion de contenu multimédia 44 Gestion des serveurs d'applications 44 Apache Tomcat 45 JBoss 45 WebObjects 45 Intégration dans des environnements existants 46 Haute disponibilité 46 Administration de serveur Chapitre 3 47 Administration du serveur 47 Utilisation des outils d'administration 48 Ordinateurs permettant d'administrer un serveur 49 Configuration d'un ordinateur administrateur 49 Administration au moyen d'un ordinateur non Mac OS X 50 Programme d'installation 50 Assistant du serveur 50 Format de répertoireTable des matières 5 51 Gestionnaire de groupe de travail 51 Ouverture de Gestionnaire de groupe de travail et authentification 52 Utilisation du Gestionnaire de groupe de travail 56 Admin Serveur 56 Ouverture de l'application Admin Serveur et authentification 57 Utilisation de l'application Admin Serveur 60 Administration des images système 60 Contrôle de serveur 61 Administration des diffusions multimédias 61 Apple Remote Desktop 62 Utilitaires de ligne de commande 62 Gestionnaire Macintosh 62 Utilisation de serveurs version 10.2 à partir de serveurs version 10.3 Partie II Installation et configuration initiale Chapitre 4 65 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration 65 Planification 66 Installation du logiciel serveur 66 Installation locale à partir des disques d'installation du serveur 67 Installation à distance à partir des disques d'installation du serveur 68 Automatisation de l'installation de serveurs avec une image disque 69 Configuration initiale du serveur 70 Configuration interactive des serveurs 71 Automatisation de la configuration du serveur 74 Configuration des services 74 Rester à jour Chapitre 5 75 Avant de commencer 75 Mise en place d'une équipe de planification 76 Identification des serveurs à mettre en place 76 Chois des services à héberger sur chaque serveur 78 Définition d'une stratégie de migration 78 Définition d'une stratégie d'intégration 79 Définition de la configuration de l'infrastructure matérielle 79 Infrastructures de configuration du serveur 80 Vérification de la disponibilité du matériel nécessaire 81 Définition de la stratégie d'installation et de configuration à utiliser 81 Recherche et organisation des informations Chapitre 6 83 Installation du logiciel serveur 83 Configuration système requise pour l'installation de Mac OS X Server6 Table des matières 84 Informations préalables 84 Mise à jour depuis la version 10.1 ou 10.2 85 Préparation des disques pour l'installation de Mac OS X Server 86 Instructions matérielles pour l'installation de Mac OS X Server 86 Identification du serveur distant lors de l'installation de Mac OS X Server 86 Installation interactive du logiciel serveur depuis les disques d'installation 87 Utilisation du programme d'installation pour une installation locale depuis les disques d'installation 88 Utilisation de l'application Assistant du serveur pour une installation à distance depuis les disques d'installation 89 Installation du logiciel serveur sur un ordinateur avec Mac OS X version 10.3 préinstallé 90 Automatisation de l'installation du logiciel serveur avec une image disque 90 Installation du logiciel serveur à l'aide de l'outil de ligne de commande installer 92 Installation de logiciels serveur en option Chapitre 7 93 Configuration initiale du serveur 94 Informations nécessaires 94 Enregistrement des données de configuration 98 Spécification de l'utilisation initiale d'Open Directory 101 Utilisation de la configuration interactive de serveur 101 Configuration interactive d'un serveur local 102 Report de la configuration de serveur local après l'installation 102 Configuration interactive d'un serveur distant 103 Configuration interactive d'un lot de serveurs distants 105 Configuration interactive de plusieurs serveurs distants tour à tour 106 Utilisation de la configuration automatique de serveur 106 Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un fichier 109 Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un répertoire 112 Détermination de l'état des configurations 112 Configuration des services 113 Configuration d'Open Directory 113 Configuration de la gestion des utilisateurs 113 Configuration des services de fichiers 114 Configuration du service d'impression 115 Configuration de service Web 115 Configuration du service de courrier 116 Configuration de services réseau 116 Configuration des services d'image système 116 Configuration de l'enchaînement et de la diffusion de données 116 Configuration d'un serveur d'applicationsTable des matières 7 Annexe A 117 Feuille de travail de Mac OS X Server Annexe B 127 Exemple de configuration 127 Mac OS X Server dans une petite entreprise 128 Configuration du serveur Glossaire 135 Index 145 9 Préface À propos de ce guide Ce guide est un outil d'orientation parmi les fonctions de Mac OS X Server version 10.3 et les étapes de sa configuration initiale. Il a pour but de vous aider à préparer votre serveur à répondre aux besoins de vos utilisateurs et de votre entreprise. Nouveautés de la version 10.3 Mac OS X Server version 10.3 s'appuie sur les fonctions, qui ont fait le succès de la version 10.2, en les enrichissant de perfectionnements majeurs dans les domaines suivants : • Performance et évolutivité • Configuration, gestion et contrôle • Services de répertoires et de réseau • Intégration Windows • Gestion des groupes de travail et du bureau Performance et évolutivité supérieures Les perfectionnements apportés à Mac OS X Server dans sa version 10.3 en termes de performance et d'évolutivité permettent d'améliorer des services réseau clé. Ces perfectionnements comprennent : • Darwin 7. Mac OS X Server version 10.3 intègre Darwin 7, dernière version du système d'exploitation Apple en code libre basé sur UNIX. Darwin continue à exploiter et à capitaliser les dernières avancées en provenance de la communauté “open source”. S'inspirant largement du code très stable de FreeBSD 4.4, Darwin 7 inclut également certains des derniers perfectionnements de FreeBSD 5. • Performance accrue. Pour des services réseau et systèmes de fichiers améliorés, Mac OS X Server version 10.3 gère désormais les entrées/sorties (E/S) asynchrones, les systèmes de fichiers jusqu'à 16 To et les trames étendues (Jumbo Frames) pour les paquets Ethernet volumineux. Le système de fichiers par défaut est désormais HFS+ avec journalisation et une nouvelle option de respect des différences de casse pour HFS+ facilite la compatibilité avec les applications UNIX patrimoniales sur Mac OS X Server. 10 Préface À propos de ce guide • Optimisé pour le G5. Mac OS X Server version 10.3 gère les systèmes Apple G5. Bénéficiant des performances accrues et de la vitesse d'horloge du processeur 64 bits ultra-rapide, Mac OS X Server permet également aux utilisateurs de tirer parti des capacités avancées de l'architecture G5, telles que les calculs double précision en natif (64 bits) et la possibilité de gérer jusqu'à 4 Go de mémoire physique. Configuration, gestion et contrôle améliorés La facilité d'utilisation et la simplicité continuent de faire de Mac OS X l'outil de choix pour le déploiement et la maintenance de solutions serveur en code libre. La version 10.3 intègre les améliorations suivantes : • Configuration automatique. La configuration automatique permet de configurer des ensembles complets de serveurs aussi aisément que s'il s'agissait d'un seul serveur. Cette nouvelle fonction puissante permet de configurer les services réseau et services par défaut à partir de paramètres de configuration stockés sur un serveur de répertoires, une unité de sauvegarde externe FireWire, USB, ou même un iPod. Lors du premier démarrage des systèmes Mac OS X Server, ceux-ci recherchent automatiquement ces informations de configuration sur les disques durs disponibles et dans le serveur de répertoires. En l'espace de quelques secondes, le serveur localise les données de configuration sauvegardées et se configure automatiquement. • Nouvelle application Admin Serveur. Les outils d'administration de serveur distant de Mac OS X Server ont été fusionnés et enrichis dans la version 10.3. Admin Serveur offre une administration intégrée des services et gère désormais OpenLDAP, DNS, NAT, VPN, Serveur Enchaînement QuickTime, NTP et SNMP. La nouvelle application Admin Serveur est dotée d'une interface à fenêtre unique pour la gestion et le contrôle de l'intégralité de vos services réseau : • Vous pouvez activer et désactiver les services à l'aide d'un seul bouton, modifier les réglages, visualiser les historiques et graphiques d'activité en temps réel, contrôler l'espace disque et même surveiller l'activité du réseau et de l'unité centrale (UC). • La gestion multiple de serveurs depuis une fenêtre Serveur Admin unique est aisée et vous pouvez même reproduire les configurations de services par un simple glisser-déposer d'un serveur à l'autre. • Utilitaire d'images de réseau amélioré. Le nouvel Utilitaire d'images de réseau facilite la création, la modification et l'ajout de paquets aux images disque pour les services NetBoot et Installation en réseau. Utilitaire d'images de réseau propose également un plus grand nombre d'options d'administration, notamment un clônage de système plus aisé et une installation de logiciel plus rapide via Apple Software Restore. • Nouvel Inspecteur de répertoires. Un nouvel Inspecteur de répertoires, accessible depuis Gestionnaire de groupe de travail, permet de consulter et de modifier les données LDAP brutes pour un contrôle précis des enregistrements de répertoires. • Nouveaux outils Ligne de commandes. De nouveaux outils Ligne de commandes permettent une configuration et une gestion du serveur perfectionnées depuis le terminal. Préface À propos de ce guide 11 Services de réseau et de répertoires enrichis Les services de réseau et de répertoires de Mac OS X Server version 10.3 ont été considérablement enrichis pour offrir un plus grand nombre de possibilités en termes d'évolutivité, de performance et de puissance : • Open Directory 2. Solution LDAP puissante avec authentification Kerberos. Mac OS X Server version 10.3 intègre Open Directory 2, la dernière version de l'architecture Apple de services d'authentification et de répertoires basée sur les standards. Open Directory dote Mac OS X Server de services d'authentification et de répertoires à l'échelle du réseau, via LDAP, SASL et Kerberos. Open Directory 2 apporte à Mac OS X Server version 10.3 évolutivité, disponibilité et fonctions avancées. • Signature unique. Open Directory 2 inclut désormais le service Key Distribution Center (KDC) de Kerberos (développé par le MIT), offrant une authentification réseau sécurisée et la signature unique ; cette fonction permet aux utilisateurs de s'identifier une seule fois, à l'aide d'un mot de passe unique, pour accéder à l'ensemble des services du réseau gérés par Kerberos. La signature unique simplifie le déroulement de la session utilisateur et offre la sécurité d'une authentification fiable. • Nouveau serveur de courrier hautes-performances. Mac OS X Server version 10.3 comprend un tout nouveau serveur de courrier basé sur les programmes en code libre Postfix SMTP et Cyrus IMAP ainsi que sur les serveurs POP. Ce nouveau serveur de courrier, capable de gérer des dizaines de milliers d'utilisateurs, possède les caractéristiques suivantes : • Compatibilité avec les protocoles de courrier standard d'Internet, tels que SMTP, IMAP et POP • Base de données hautes-performances pour l'indexation des courriers stockés sur le serveur • Cryptage SSL (Secure Sockets Layer) sous SMTP, IMAP et POP pour le transport sécurisé et confidentiel de courrier entre le serveur et les ordinateurs clients • Architecture ouverte pour une intégration aisée des logiciels tiers de filtrage des messages non sollicités et des virus • Mailman pour la gestion des listes de diffusion. • Serveur d'applications Java hautes-performances. Mac OS X Server s'affirme comme l'outil le plus aisé de développement et de déploiement d'applications basées sur le standard Sun J2EE (Java 2 Enterprise Edition). Il comprend un serveur d'applications JBoss intégré pour l'exécution des applications J2EE, dont les composants Enterprise Java Bean (EJB). Mac OS X Server version 10.3 dispose également de nouveaux outils de déploiement d'applications bénéficiant d'une interface utilisateur graphique qui facilite la configuration des applications J2EE existantes pour leur hébergement sous Mac OS X Server. • Serveur Enchaînement QuickTime 5. Mac OS X Server version 10.3 intègre Serveur Enchaînement QuickTime 5, nouvelle version du serveur d'enchaînement Apple basé sur les standards. Pour une gestion plus aisée, la configuration et le contrôle de QTSS sont désormais intégrés à Admin Serveur. Les nouvelles fonctions et améliorations QTSS 5 incluent : 12 Préface À propos de ce guide • QTSS Publisher. Ce nouvel outil de gestion des données QuickTime facilite le chargement de contenus vers le serveur et le téléchargement depuis celui-ci, la création et la planification de listes de lecture, l'optimisation de séquences et la génération de séquences de référence. • Mises à jour des listes de lecture en temps réel. Il est possible d'effectuer des modifications instantanément et de manière transparente pour les utilisateurs. • Gestion à partir des répertoires de départ. Diffusion des séquences à partir des répertoires de départ du réseau des utilisateurs. • Déploiement et configuration du serveur Web Apache améliorés. Mac OS X Server version 10.3 bénéficie d'une interface utilisateur enrichie pour la configuration d'Apache, le serveur Web le plus utilisé au monde. Intégrée à Admin Serveur, la nouvelle interface du serveur Web facilite la configuration et la gestion de sites Web en nombre et le déploiement d'options de configuration avancées, telles que la redirection d'URL, les alias de sites Web et les réglages de gestion des royaumes. • Serveur VPN pour un accès réseau à distance sécurisé. Mac OS X Server version 10.3 inclut un nouveau serveur VPN (Virtual Private Network) permettant un accès à distance sécurisé des ordinateurs individuels à votre réseau local (LAN). La technologie VPN offre un trafic IP sécurisé sur un réseau public TCP/IP au moyen de la “tunnellisation” chiffrant toutes les données transitant entre le système client et le réseau hôte. Le serveur VPN Apple, offrant une capacité de gestion de centaines de clients VPN par serveur, constitue la solution idéale pour les petites et moyennes entreprises. Intégration Windows perfectionnée Mac OS X Server ayant pour vocation d'offrir une solution serveur complète dans les environnements réseau mixtes, la version 10.3 renforce cette vocation par une gestion améliorée des clients Windows et du serveur de répertoires Windows propriétaire. • Samba 3. Mac OS X Server version 10.3 est désormais livré avec Samba 3. Cette dernière version du projet vedette en code libre offre des services de fichiers et d'impression hautement fiables et performants aux clients Windows via le protocole de partage de fichiers natif SMB/CIFS. Il est conforme au standard Unicode de codage des noms de fichiers et d'utilisateurs multilingues sur 16 bits. Samba 3 est également compatible avec les services PDC (Primary Domain Controller), fonction intégrée à Open Directory 2 permettant la connexion et l'authentification des utilisateurs Windows directement depuis la fenêtre d'ouverture de session du PC. • Répertoires de départ du réseau pour les clients Windows. Open Directory 2 gère les profils itinérants, équivalent Windows des répertoires de départ du réseau. Mac OS X Server version 10.3 peut désormais héberger les répertoires de départ et de groupe auxquels peuvent accéder tant les clients Mac que Windows. • Services VPN pour Windows. Le serveur VPN intégré à Mac OS X Server version 10.3 gère les clients Windows via PPTP ou L2TP/IPSec. Préface À propos de ce guide 13 • Intégration simplifiée avec Active Directory. Mac OS X Server version 10.3 peut désormais accéder aux enregistrements d'utilisateurs, de groupes et d'ordinateurs stockés sur le serveur de répertoire Microsoft propriétaire sans devoir modifier le schéma Active Directory. Il reconnaît également l'implémentation Microsoft de Kerberos pour l'accès aux services authentifiés hébergés sous Mac OS X Server. Nouvelles fonctions de gestion des groupes de travail et du bureau Mac OS X Server version 10.3 améliore la gestion des bureaux des clients Macintosh : • Gestion d'image perfectionnée. Vous pouvez créer une image NetBoot ou Installation en réseau reproduisant un système existant. La source de l'image peut être un volume ou une partition. D'autres améliorations apportées à la gestion d'image ont trait au filtrage des clients, et NetBoot sans disque pour les clients Mac OS X. • Comptes mobiles. Gestionnaire de groupe de travail permet de configurer des comptes mobiles. Les comptes mobiles permettent à l'utilisateur de Mac OS X Version 10.3 de travailler hors connexion, en continuant de se connecter via le nom d'utilisateur et le mot de passe réseau et de conserver les mêmes réglages des préférences gérées. • Gestion améliorée des préférences. Gestionnaire de groupe de travail possède aussi de nouvelles commandes de système pour les parcs de machines en laboratoire, telles que le mode Économie d'énergie et la gestion de la déconnexion automatique. Contenu du guide Ce guide est organisé en deux parties et un glossaire. Partie I : Introduction à Mac OS X Server Lisez les chapitres de cette partie pour vous familiariser avec des scénarios type d'utilisation de Mac OS X S, ses services et son administration. Partie II : Installation et configuration initiale Les différents chapitres de cette partie vous expliquent comment installer le logiciel serveur et configurer un serveur pour la première fois. La Partie II comprend deux annexes. Annexe A : Feuille de travail Mac OS X Server Utilisez cette feuille de travail pour préparer les informations dont vous aurez besoin lors de l'installation et de la configuration de Mac OS X Server. Annexe B : Exemple de configuration Cette exemple illustre une installation et une configuration initiale type de Mac OS X Server selon un petit scénario d'utilisation professionnelle. Glossaire Reportez-vous au glossaire pour consulter une courte définition des termes utilisés dans ce guide.14 Préface À propos de ce guide Informations complémentaires Mac OS X Server est accompagné d'une série de guides présentant les services offerts ainsi que les instructions relatives à leur configuration, leur gestion et la résolution des problèmes qui leur sont rattachés. La plupart de ces documents sont inclus dans le disque Outils d'administration Mac OS X Server. Tous sont disponibles pour téléchargement au format PDF à l'adresse www.apple.com/server/documentation/ Ce guide Vous indique comment Migration Mac OS X Server vers la version 10.3 ou ultérieure Réutiliser sur Mac OS X Server version 10.3 les données et les réglages de services utilisés sous les versions précédentes du serveur. Gestion des utilisateurs Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Créer et gérer les comptes d'utilisateur, de groupe et d'ordinateur. Configurer les préférences gérées pour les clients Mac OS 9 et Mac OS X. Administration des services de fichiers Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Partager des volumes ou dossiers de serveur sélectionnés parmi les clients du serveur via les protocoles suivants : AFP, NFS, FTP, et SMB. Administration du service d'impression Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Héberger les imprimantes partagées et gérer les files d'attente et travaux d'impression associés. Administration de l'image système Mac OS X version 10.3 ou ultérieure Créer des images disque et configurer le serveur de sorte que d'autres ordinateurs Macintosh puissent démarrer à partir ces images sur le réseau. Ce guide traite de NetBoot et Installation en réseau. Administration du service de courrier Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Installer, configurer et administrer les services de courrier sur le serveur. Administration des technologies Web Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Configurer et gérer un serveur Web, dont WebDAV, WebMail, et les modules Web. Administration des services de réseau Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Installer, configurer et administrer DHCP, DNS, VPN, NTP, coupe-feu IP et services NAT sur le serveur. Administration Open Directory Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Gérer les services de répertoires et d'authentification. Administration du Serveur Enchaînement QuickTime Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Configurer et gérer les services d'enchaînement QuickTime. Administration des services Windows Mac OS X Server version 10.3 ou ultérieure Configurer Mac OS X Server pour la fourniture de services aux utilisateurs Windows. Préface À propos de ce guide 15 Pour plus d'informations, consultez les ressources suivantes : • Les fichiers Ouvrez-moi contiennent des mises à jour importantes et des informations spécifiques. Recherchez-les sur les disques du serveur. • L'aide en ligne, accessible depuis le menu Aide de toutes les applications serveur, fournit des instructions relatives à toutes les tâches d'administration ainsi que des informations de dernière minute et des mises à jour disponibles sur le Web. • Les pages Web Support et Base de connaissance (Knowledge Base) apportent des réponses aux questions courantes et des informations de dernière minute. Vous les trouverez sur le site www.apple.com/fr/support/ Administration du serveur d'applications Java Mac OS X Server Configurer et administrer un serveur d'applications JBoss sur Mac OS X Server. Administration de la ligne de commandes Mac OS X Server version 10.3 ou supérieure Utiliser les commandes et les fichiers de configuration pour exécuter les tâches d'administration du serveur via l'interpréteur de commandes UNIX. L'utilisation de la fonction IP failover est documentée dans ce guide. Ce guide Vous indique comment1 Partie 1 : Introduction à Mac OS X Server Les chapitres de cette partie du guide présentent Mac OS X Server ainsi que les applications et outils disponibles pour l'administration de ses services. Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Chapitre 3 Administration du serveur 1 19 1 Fonctionnement de Mac OS X Server Mac OS X Server répond aux besoins de nombreux environnements. Ce chapitre offre une brève visite guidée des services et configurations présentant un intérêt particulier dans certains scénarios courants : • Entreprises • Établissements d'enseignement supérieur • Ateliers et classes K-12 • PME/PMI • Clusters informatiques • Environnements créatifs • Fournisseurs de services Web20 Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server Entreprises Dans les grandes entreprises, Mac OS X Server permet de prendre en charge les besoins spéciaux des services et des groupes de travail tout en centralisant les services d'entreprise. • Open Directory vous permet de gérer les données de répertoire depuis un emplacement centralisé, tout en les répartissant de façon géographique au moyen de réplications. • La liste des autres services d'entreprise peut inclure DNS (Domain Name System), DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol), VPN (Virtual Private Network), les services de courrier, Web, de diffusion et JBoss. • JBoss est un serveur d'applications mettant en oeuvre les technologies Enterprise Edition (J2EE) et s'exécutant sur Java 1.4.1. L'implémentation de Mac OS X Server comprend des outils d'administration faciles à utiliser pour configurer et contrôler les serveurs d'applications. Grâce à ses fonctionnalités de cluster, JBoss peut s'exécuter sur plusieurs Xserve. Service de diffusion QuickTime et Web Services DHCP, VPN et DNS Service de courrier Mac OS X Server Mac OS X Server Mac OS X Server Mac OS X Server Mac OS X Servers Mac OS X Server Mac OS X Server Serveurs Back-office Répliques de répertoire Open Directory LDAP Service Web, d'impression locale et de fichiers Répertoires de départ AFP Windows PDC pour les répertoires de base Windows Serveurs de groupes de travail JBoss Open Directory Active Directory InternetChapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server 21 • Mac OS X Server s'intègre parfaitement aux services d'entreprise existants, des systèmes de répertoire aux implémentations SNMP (Simple Network Management Protocol). • Outre l'hébergement de domaines Open Directory répliqués pour l'authentification locale, les serveurs de chaque service peuvent être personnalisés selon les besoins des groupes de travail. Si un service utilise de nombreux ordinateurs Windows, vous pouvez configurer Mac OS X Server comme contrôleur de domaine principal (PDC) afin de pouvoir héberger les répertoires de départ Windows. Vous pouvez également offrir aux utilisateurs Windows la prise en charge VPN, le partage de fichiers et d'imprimantes et l'intégration d'Active Directory. Établissements d'enseignement supérieur Les collèges et les universités ont des environnements informatiques hétérogènes étant donné la diversité d'étudiants et de systèmes informatiques qu'ils utilisent. Mac OS X Server convient parfaitement à ce type d'environnement grâce à sa capacité d'intégration aux infrastructures variées de services, protocoles et répertoires existantes. Services Web et de courrier Serveur LDAP Services de fichiers, d'impression, de répertoires et de réseau Serveur de fichiers NFS UNIX Mac OS X Server Mac OS X Server Mac OS X Server Serveur Windows NT Clients Macintosh Clients Windows Clients UNIX KDC Internet22 Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server • La grande diversité d'ordinateurs clients ( Macintosh, Windows, UNIX, Linux) exige la prise en charge d'un accès flexible aux fichiers. Les services de fichiers IP hautement évolutifs dans Mac OS X Server permettent l'accès aux fichiers depuis tout point du réseau au moyen des protocoles AFP (Apple Filing Protocol), NFS (Network File System), FTP (File Transfer Protocol) et SMB (Server Message Block). • Mac OS X Server peut héberger les répertoires de départ des utilisateurs de tous les ordinateurs clients. • Les informations relatives aux utilisateurs et aux ressources réseau peuvent être récupérées par Mac OS X Server à partir des systèmes de répertoire existants, comme les serveurs LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), Active Directory et NIS (Network Information Service). • Il est également possible d'authentifier les utilisateurs Mac OS X Server via un système LDAP ou KDC (Kerberos Key Distribution Center) existant. • La fonction d'installation réseau facilite la modification illimitée des configurations logicielles (à partir du réseau) de centaines d'ordinateurs clients Macintosh. Elle automatise la configuration des ordinateurs d'ateliers et de facultés, facilite la mise à niveau des logiciels et rétablit rapidement l'état préconfiguré d'origine des ordinateurs. • Mac OS X Server intègre un service de comptabilité de mise en attente des travaux d'impression compatible avec PostScript via le protocole LPR (Line Printer Remote), le protocole standard TCP (Transmission Control Protocol) et le protocole Windows SMB. • Étant donné la complexité des réseaux des établissements d'enseignement supérieur, les services réseau sont stratégiques. Les services DNS et DHCP peuvent être configurés sur Mac OS X Server pour aider les services et les ordinateurs clients à rechercher des ressources en réseau. Le filtrage IP permet de protéger les données sensibles à l'aide d'un coupe-feu de sécurité. Ateliers et classes K-12 Dans les scénarios pédagogiques K-12, les étudiants doivent pouvoir accéder à leurs propres fichiers et se plonger dans leurs devoirs par voie électronique ou sur papier. Ils doivent également avoir accès aux applications (comme iLife) qui facilitent l'apprentissage, sans pour autant pouvoir en utiliser d'autres non pédagogiques (telles qu'iChat).Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server 23 Les enseignants requièrent la prise en charge des services de fichiers pour pouvoir placer en ligne les plans de cours et les documents pédagogiques. Ils doivent également pouvoir récupérer et éventuellement mettre à jour les dossiers des étudiants et autres informations administratives, le tout centralisé sur un serveur distant. • Le service de gestion des clients Mac OS X Server permet de contrôler les environnements de travail Macintosh des étudiants. Par exemple, vous pouvez contrôler les applications auxquelles les étudiants ont accès. Vous pouvez aussi définir les préférences des applications, les modèles et autres réglages du bureau de sorte que tous travaillent dans le même environnement. • Tous les secteurs scolaires ont un serveur LDAP ou Active Directory configuré en tant que serveur de répertoire. Mac OS X Server peut utiliser ces référentiels centralisés pour accéder aux informations sur les étudiants et enseignants, mais l'hébergement des autres services, comme le partage de fichiers et d'imprimantes, se fait sur le serveur d'un atelier ou d'une classe. • Les étudiants utilisant des portables Macintosh, comme iBooks, ont la possibilité de faire leurs devoirs à domicile grâce aux comptes mobiles offrant accès à un environnement semblable à leur classe. Les préférences sont stockées dans le cache du portable afin d'être disponibles hors connexion. • Le service d'impression Mac OS X Server permet aux enseignants de gérer l'utilisation des imprimantes de la classe, y compris celles non PostScript (à jet d'encre). Service d’impression Services de gestion des clients Mac OS X Server Clients Mac OS X Clients Mac OS 9 Service de fichiers Serveur de répertoires 24 Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server PME/PMI Les petites (moins de 100 employés) et moyennes (de 100 à 500 employés) entreprises tirent parti des services de partage de fichiers et d'imprimantes, des services réseau et des applications de courrier, Web et de celles de base de données inter plates-formes. Les services de répertoire et réseau illustrés ci-dessous résident sur un serveur Mac OS X Server, tandis que ceux de courrier, Web et autres de productivité des employés sont hébergés sur un autre. Dans les petites entreprises toutefois, tous les services peuvent résider sur un seul et même serveur. • Le coupe-feu entre Mac OS X Server et Internet protège le réseau intranet de l'entreprise contre tout accès non autorisé. • Un serveur DNS d'autorisation hébergé par une autre entreprise assure la résolution des noms de domaine (exemple.com), tandis que les services DNS sur Mac OS X Server fournissent les noms des périphériques intranet (tels qu'imprimantes et ordinateurs clients) possédant des adresses IP statiques. • Les services DHCP fournissent des adresses IP dynamiques à certains clients Macintosh et Windows. • Le service VPN permet aux employés d'accéder hors du bureau au réseau intranet pour utiliser les services de courrier, de fichiers, etc. À l'instar des autres services décrits, VPN prend en charge les clients Macintosh et Windows. Services Web, de courrier de fichiers, d'impression et d'applications Internet Clients Windows Clients Mac OS X Services Open Directory, DNS, DHCP, VPN, NAT et de coupe-feu IP Coupe-feu Serveur DNS de référence Client Mac OS X Mac OS X Server Mac OS X server VPN DSL/câbleChapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server 25 • Le service NAT (Network Address Translation) permet aux employés de partager une connexion Internet unique. Ce protocole convertit toutes les adresses IP des clients en une adresse IP pour les communications sur Internet. Clusters informatiques Les clusters de Xserve offrent une méthode rentable et efficace de traitement informatique intensif nécessaire à la recherche génétique, la production vidéo et autres applications sollicitant énormément la bande passante. • Un serveur Xserve dans une baie de serveurs est généralement configuré comme un ordinateur maître, appelé noeud de tête. Le noeud de tête exécute NetBoot et le programme d'installation réseau, et héberge les services de répertoire et autres périphériques partagés pour le reste des ordinateurs dans la baie, servant au traitement des données et aux calculs numériques. • Le noeud de tête peut également être configuré en tant que serveur de fichiers AFP et NFS et implémenter un coupe-feu IP protégeant le cluster contre tout accès non autorisé. • Entre autres utilisateurs, les scientifiques et les vidéastes peuvent configurer et contrôler à distance, à partir d'ordinateurs Mac OS X, des applications et des bases de données résidant sur les Xserve. Applications Administration du serveur Bases de données des applications et moteurs informatiques NetBoot, installation en réseau, services de répertoires et de fichiers, service de coupe-feu26 Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server • Mac OS X Server offre aux scientifiques et aux chercheurs des shells, des langages de script, des compilateurs et des utilitaires UNIX courants pour développer des logiciels spécialisés. Le serveur comprend une suite complète d'outils de développement, notamment le compilateur de ligne de commande gcc et l'outil de développement Project Builder. Vous pouvez écrire, compiler et déboguer au moyen des langages C, C++, Objective-C ou Java. Project Builder permet de transférer des applications de ligne de commande vers Mac OS X et Mac OS X Server ou de les améliorer via une interface utilisateur Mac OS X. • Un ordinateur administrateur, tel qu'un iBook exécutant des applications d'administration Mac OS X Server, peut être utilisé pour gérer le réseau entier. Environnements créatifs Mac OS X Server prend en charge les besoins de workflow des esprits créatifs qui conçoivent et produisent des projets vidéo et audio. • Le célèbre serveur Web HTTP Apache en code libre est intégré à Mac OS X Server. • La technologie WebDAV (Web-based Distributed Authoring and Versioning), intégrée au service Web de Mac OS X Server, vous permet d'utiliser un serveur Web comme serveur de fichiers Internet. Les utilisateurs peuvent créer et accéder aux documents sur le Web à partir d'ordinateurs Mac OS X. WebDAV prend en charge la gestion des fichiers et les modifications en équipe, y compris pendant l'exécution du site Web. • Le service de diffusion QuickTime vous permet de diffuser en temps réel des données vidéo sur des ordinateurs clients au moyen d'un protocole de diffusion standard. Service d’impression Mac OS X Server Internet Clients Windows Clients Mac OS X Service de fichiers Services WebDAV Services de diffusion QuickTime et Web Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server 27 • AFP vous permet l'échange de fichiers volumineux entre les membres d'un groupe de travail. Sur un Xserve, vous pouvez augmenter la bande passante de votre infrastructure de transfert de fichiers à l'aide de paquets Ethernet Jumbo Frame ou les deux interfaces Ethernet intégrées. Fournisseurs de services Web Mac OS X Server offre la gamme de services complète pour héberger des sites de commerce électronique ou fournir d'autres services Internet exigeant disponibilité et évolutivité. Vous pouvez configurer des ordinateurs Mac OS X Server de sorte qu'ils soient accessibles à plusieurs utilisateurs et entreprises. Le terme batterie de serveurs est parfois employé pour désigner l'ensemble des serveurs Web accédant au contenu du même site et fournissant conjointement des services à un groupe d'utilisateurs particulier. De cette façon, si un serveur vient à tomber en panne, un autre prend aussitôt le relais. Vous pouvez aussi dédier des serveurs à l'usage exclusif d'entreprises ne souhaitant pas héberger leurs propres services. Internet Mac OS X Servers Mac OS X Server “batterie” Services de diffusion QuickTime, Web et FTP Mac OS X Servers Service WebDAV Mac OS X Server Mac OS X Server Ordinateur Mac OS X pour l’administration du serveur “batterie” Xserve RAID QuickTime Broadcaster JBoss Service de courrier Services Web et de courrier spécialisés28 Chapitre 1 Fonctionnement de Mac OS X Server • Un seul serveur peut héberger de nombreux sites Web. Vous pouvez héberger chaque site avec sa propre adresse IP (multi-hébergement) ou configurer plusieurs sites avec une adresse IP unique (hébergement virtuel). • Le service Web Mac OS X Server vous permet de configurer une protection SSL (Secure Sockets Layer) pour des connexions sécurisées à Internet. • Mac OS X Server intègre la prise en charge de Perl, Java Servlets, JavaServer Pages et PHP Hypertext Preprocessor (PHP). • Le serveur de diffusion QuickTime vous permet de diffuser des données multimédia en temps réel, dont les diffusions QuickTime Broadcaster en direct. • Xserve RAID offre des capacités de stockage étendues. • La prise en charge d'une disponibilité élevée comprend le redémarrage automatique après une panne de courant ou la défaillance d'un service et les services de secours IP. Ces derniers peuvent être configurés via IP sur FireWire, qui vous permet d'interconnecter des serveurs redondants sans utiliser les ports Ethernet (Go).2 29 2 Services de Mac OS X Server Mac OS X Server combine une base UNIX robuste avec des standards libres et la simplicité d'emploi du Macintosh. Ce chapitre présente les services offerts par Mac OS X et vous indique comment trouver plus d'informations à leur sujet. Services du noyau Mac OS X Server est basé sur Darwin, le noyau du système d'exploitation Mac OS X. Darwin intègre des services de système d'exploitation Mach 3.0 basés sur UNIX 4.4 BSD (Berkeley Software Distribution), des fonctions de réseau hautes performances et la prise en charge de plusieurs systèmes de fichiers intégrés. Le système avancé de protection et de gestion de la mémoire de Darwin est l'un des facteurs clés de la stabilité du système. Darwin assure une fiabilité en allouant à chaque application et processus un espace d'adressage propre. Le kernel Mach augmente la sémantique standard de la mémoire virtuelle par abstraction des objets de mémoire, ce qui permet à Mac OS X de gérer simultanément plusieurs environnements applicatifs tout en améliorant le confort et la productivité des utilisateurs. Mac OS X se distingue par sa simplicité d'emploi. Il offre des performances élevées en matière d'affichage grâce aux technologies OpenGL, Quartz et QuickTime. Mac OS X Server exploite ces possibilités en fournissant aux administrateurs des applications sécurisées de gestion de serveur puissantes mais qui restent simples d'emploi. Toutefois, les administrateurs peuvent aussi travailler à partir d'une ligne de commande. Un environnement shell complet comprenant de nombreux utilitaires UNIX courants offre une gamme complète de techniques d'administration à partir de la ligne de commande. Dans ce qui suit, vous apprendrez quels services sont fournis par Mac OS X Server pour étendre son noyau Mac OS X et prendre en charge des clients réseau Macintosh, Windows, UNIX et Linux. Pour plus d'informations sur les outils d'administration de serveur, voir le chapitre 3, “Administration du serveur”, à la page 47.30 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Open Directory Open Directory est l'architecture sur laquelle se base Mac OS X pour les services de répertoires. Les services de répertoires permettent au serveur et ses clients (utilisateurs et services) de trouver et de récupérer les informations nécessaires pour l'authentification, la découverte de ressources réseau, entre autres activités système essentielles. Les informations sur les utilisateurs et les groupes sont nécessaires pour authentifier les utilisateurs lorsqu'ils ouvrent une session et les autoriser à accéder aux services et fichiers. Les informations sur les ressources réseau permettent de rendre visibles les imprimantes et autres périphériques réseau. Les services de répertoires récupèrent ces informations à partir de répertoires, référentiels d'informations sur les utilisateurs et les ressources informatiques. Open Directory permet à votre serveur de récupérer des informations à partir : • de répertoires sur des ordinateurs Mac OS X Server, • de répertoires sur des serveurs non Apple, • de fichiers de configuration sur des serveurs Mac OS X Server ou autres. Open Directory est également compatible avec plusieurs autres protocoles pour la découverte de ressources réseau : • Rendezvous • Server Message Block (SMB) • AppleTalk • Service Location Protocol (SLP) Le guide d'administration Open Directory fournit des informations complètes sur la configuration et l'utilisation d'Open Directory. Vous trouverez plus de détails sur quelques-unes des nombreuses fonctions d'Open Directory. Utilisation de répertoires Apple Mac OS X Server peut héberger des répertoires LDAP et des domaines NetInfo existants : • NetInfo est le système de répertoires en vigueur de Mac OS X. Tout ordinateur Mac OS X dispose d'un répertoire local NetInfo qui stocke des informations uniquement visibles à partir de l'ordinateur où il se trouve. La version 10.3 de Mac OS X Server peut être configurée pour prendre en charge les répertoires NetInfo existants, mais le principal moyen de stocker des informations devant être partagées avec d'autres ordinateurs est Open Directory LDAP fondé sur OpenLDAP. • Les répertoires Open Directory LDAP sont des répertoires LDAPv3 qui stockent les données partagées, que d'autres ordinateurs doivent pouvoir utiliser. Les répertoires Open Directory LDAP sont faciles à gérer, peuvent être répliqués pour des besoins de sauvegarde ou d'amélioration des performances et acceptent un volume d'informations beaucoup plus élevé que les répertoires NetInfo. Les répertoires Apple permettent un contrôle de la lecture/écriture des données.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 31 Utilisation d'autres répertoires Open Directory vous permet d'exploiter les informations que vous avez définies dans des répertoires non Apple et dans des fichiers à plat : • Sur d'autres serveurs LDAPv3, • Sur des serveurs Active Directory, • Dans des fichiers de configuration Berkeley Software Distribution (BSD), • Dans des fichiers Network Information System (NIS) Sun Microsystems. Mac OS X Server offre une prise en charge complète des communications SSL (Secure Sockets Layer) et la lecture/écriture pour les répertoires LDAPv3. Politiques de recherche Avant qu'un utilisateur ne puisse se connecter à un client ou à un serveur Mac OS X (ouverture de session), il doit taper un nom et un mot de passe associés à un compte d'utilisateur connu de l'ordinateur. Les ordinateurs Mac OS X peuvent trouver les comptes d'utilisateur situés dans un répertoire de leur politique de recherche. Une politique de recherche se réduit à une liste de répertoires que l'ordinateur parcourt lorsqu'il a besoin de données de configuration. Vous pouvez configurer la politique de recherche des ordinateurs Mac OS X sur les ordinateurs eux-mêmes en utilisant l'application Directory Access. Automatisez la configuration des répertoires clients Mac OS X en utilisant l'Option 95 de DHCP, gérée par Mac OS X Server, qui permet au serveur DHCP d'indiquer au client Mac OS X à partir de quel serveur il doit obtenir les informations de répertoire et de lui fournir une adresse IP. Authentification Il existe plusieurs options pour authentifier les utilisateurs : • Authentification Open Directory. L'authentification Open Directory, qui se fonde sur le protocole standard Simple Authentication and Security Layer (SASL), gère de nombreuses méthodes d'authentification, parmi lesquelles CRAM-MD5, APOP, WebDAV, NT/LAN Manager 2 et SHA-1. Il s'agit de la méthode recommandée pour l'authentification d'utilisateurs Windows. L'authentification Open Directory vous permet de définir des politiques de mot de passe pour un ou tous les utilisateurs dont les fiches sont stockées dans un répertoire donné, avec des exceptions si nécessaire. L'authentification Open Directory vous permet aussi de définir des politiques de mot de passe pour chaque réplique de répertoire. Vous pouvez par exemple spécifier une longueur de mot de passe minimum ou obliger un utilisateur à changer de mot de passe lors de sa prochaine ouverture de session. Vous pouvez également désactiver l'ouverture de session pour les comptes inactifs ou après un nombre défini de tentatives de connexion infructueuses. 32 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server • Authentification Kerberos v5. L'utilisation de l'authentification Kerberos permet une intégration dans des environnements Kerberos existants. Vous pouvez aussi installer un centre de distribution de clés (Key Distribution Center ou KDC) sur Mac OS X Server, qui gère les politiques de mot de passe que vous définissez sur le serveur. L'utilisation de Kerberos offre également une fonction de signature unique décrite à la section suivante. Les services suivants de Mac OS X Server gèrent l'authentification Kerberos : AFP, courrier, FTP, SSH et fenêtre d'ouverture de session. • Stockage des mots de passe dans les comptes utilisateurs. Cette approche peut être utile lors de la migration de comptes utilisateurs depuis des versions antérieures de serveur. Toutefois, elle ne sera peut-être pas compatible avec des clients nécessitant des protocoles d'authentification sécurisés au niveau réseau, tels qu'APOP. • Authentification LDAPv3 non Apple. Cette approche est disponible pour les environnements dans lesquels un serveur LDAPv3 est déjà installé pour authentifier les utilisateurs. Signature unique Lorsqu'un utilisateur Mac OS X est authentifié avec Kerberos, il n'a pas besoin de saisir un nom d'utilisateur et un mot de passe chaque fois qu'il utilise un service gérant l'authentification Kerberos. L'utilisateur entre nom et mot de passe Kerberos à l'ouverture de la session, sans devoir les saisir à nouveau lorsqu'il fait appel aux services de fichiers ou de courrier Apple ou à un autre service gérant l'authentification Kerberos. Détection de services de réseau Les informations concernant les serveurs de fichiers et les autres services ont tendance à changer beaucoup plus souvent que les informations sur les utilisateurs ; de ce fait, elles ne sont généralement pas stockées dans des répertoires, mais découvertes en fonction des besoins. Open Directory peut détecter des services de réseau afin d'en révéler l'existence et l'emplacement. Pour leur part, les services s'identifient au moyen de protocoles standard. Open Directory accepte les protocoles de détection de services suivants : • Rendezvous, protocole Apple qui utilise le service DNS en multidiffusion, • SMB, protocole utilisé par Microsoft Windows, • AppleTalk, protocole en vigueur de Mac OS pour les services de fichiers, • SLP, standard libre pour la découverte de services de fichiers et d'impression.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 33 Gestion des utilisateurs Mac OS X Server facilite la gestion de l'accès des utilisateurs Macintosh, Windows, UNIX et Linux aux ressources réseau, aux fichiers et aux services. Le guide de gestion des utilisateurs comprend une description complète des fonctions de gestion des utilisateurs du serveur. Voici quelques-unes de ces fonctions. Comptes d'utilisateur Les comptes d'utilisateur contiennent les informations requises pour prouver l'identité d'un utilisateur : nom, mot de passe et identifiant. D'autres informations de compte d'utilisateur sont requises par plusieurs services afin de déterminer les droits de l'utilisateur et de personnaliser éventuellement son environnement. Comptes de groupe Les comptes de groupe permettent de gérer facilement un ensemble d'utilisateurs aux besoins similaires. Ils stockent les identités des utilisateurs qui leur appartiennent ainsi que des informations pour personnaliser l'environnement de travail des membres. Répertoires de départ Un répertoire de départ est un dossier servant à stocker les fichiers et préférences d'un utilisateur. Les autres utilisateurs peuvent voir ce répertoire et lire des fichiers dans le dossier Public, sans pouvoir toutefois (par défaut) accéder au reste du contenu. Mac OS X Server peut héberger des répertoires de départ pour des utilisateurs Macintosh, UNIX et Windows. Avec un répertoire de départ, ces utilisateurs ont accès à leurs applications, documents et réglages individuels, quel que soit l'ordinateur sur lequel ils ont ouvert une session. Vous pouvez imposer des quotas de disque sur les répertoires de départ afin de réguler l'utilisation du disque du serveur par les utilisateurs dotés de répertoires de départ. Gestion des utilisateurs Macintosh Mac OS X Server offre une personnalisation de l'environnement de travail pour les utilisateurs d'ordinateurs Mac OS 9 et Mac OS X : • Vous trouverez ci-après un résumé de la gestion des préférences et des comptes mobiles. • Pour plus d'informations sur l'automatisation des images du système d'exploitation sur les ordinateurs clients Macintosh, voir “Services d'images système” à la page 35. Gestion des préférences Vous pouvez utiliser Mac OS X Server pour gérer l'environnement de travail des clients Mac OS 9 et Mac OS X. Pour gérer les clients Mac OS 9, utilisez le Gestionnaire Macintosh. Pour gérer les clients Mac OS X, utilisez le Gestionnaire de groupe de travail. 34 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Les préférences que vous définissez pour chaque compte (d'utilisateur, de groupe et d'ordinateur) procurent à vos utilisateurs Macintosh une apparence uniforme de bureau, d'application et de réseau, quel que soit l'ordinateur Macintosh qu'ils utilisent. La gestion des clients Mac OS X présente plusieurs avantages : • Lorsque vous mettez à jour des comptes d'utilisateur, de groupe ou d'ordinateur, les utilisateurs Mac OS X gérés héritent automatiquement des modifications. Pour leur part, les comptes Mac OS 9 doivent être mis à jour séparément à l'aide de Macintosh Manager. • Vous disposez d'un contrôle direct accru sur les préférences système individuelles. • Les répertoires de départ réseau et les répertoires pouvant être configurés pour être utilisés par des groupes peuvent être montés automatiquement à l'ouverture de session. • Vous pouvez utiliser l'Option 95 de DHCP pour identifier un serveur à partir duquel un ordinateur client récupère des informations à l'ouverture de session. La configuration du service de répertoires est automatiquement téléchargée à partir du réseau. Elle définit les politiques d'accès au réseau, les préférences et la configuration du bureau sans qu'il soit nécessaire de configurer directement l'ordinateur client. • Vous pouvez définir des comptes mobiles pour gérer des utilisateurs se servant de leur ordinateur à la fois en et hors réseau. Comptes mobiles Les comptes mobiles permettent à l'utilisateur d'un ordinateur Mac OS X version 10.3 ou ultérieure de travailler hors ligne tout en pouvant : • ouvrir une session avec le nom et le mot de passe réseau, • travailler avec des réglages de préférences gérés comme sur un ordinateur en ligne. Gestion des utilisateurs Windows Vous pouvez offrir plus de fonctions aux utilisateurs Windows en installant un contrôleur de domaine principal (Primary Domain Controller ou PDC) sur Mac OS X Server et en définissant des réglages. Le serveur peut alors • fournir une authentification de domaine Open Directory pour les clients Windows NT 4.x, Windows 2000 et Windows XP, • héberger des répertoires de départ pour les utilisateurs Windows du domaine, • gérer les transferts de profils utilisateurs pour les répertoires de départ. Un compte utilisateur peut comprendre des attributs à la fois Macintosh et Windows. Les utilisateurs peuvent donc ouvrir des sessions à partir des deux types d'ordinateurs. Les utilisateurs Windows peuvent également utiliser les services de fichiers, d'impression et VPN de Mac OS X Server, comme décrit dans les sections ultérieures de ce chapitre. Le guide d'administration des services Windows explique comment configurer les nombreuses options spécifiques à Windows et gérées par Mac OS X Server.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 35 Services d'images système Vous pouvez créer des images disques et configurer Mac OS X Server pour les héberger afin que des ordinateurs Mac OS 9 ou Mac OS X puissent s'installer ou démarrer à partir de ces images via le réseau. Les images NetBoot sont utilisées pour le démarrage à distance et les images d'installation en réseau sont utilisées pour les installations à distance. La source de l'image peut être un CD, un DVD ou un DMG (image disque). Vous pouvez aussi créer l'image d'un système dont la configuration est celle souhaitée pour les ordinateurs clients. Dans ce cas, la source de l'image est un volume ou une partition. Le guide d'administration des images système fournit des informations complètes sur Netboot et l'installation en réseau. NetBoot NetBoot permet aux clients Macintosh, y compris ceux Mac OS X sans disque dur local, de démarrer à partir d'une image de disque système située sur un serveur Mac OS X plutôt que sur le disque de l'ordinateur client : • NetBoot simplifie l'administration de déploiements à grande échelle de systèmes Macintosh en réseau ou de baies de serveurs Xserve. Il est particulièrement utile pour les entreprises où un grand nombre d'ordinateurs doivent être configurés de manière identique ; il permettra par exemple à un fournisseur de services Web de configurer simultanément plusieurs serveurs Web. • NetBoot permet aussi d'installer plusieurs images disques afin de pouvoir démarrer les clients sous Mac OS 9 ou Mac OS X, voire de personnaliser l'environnement Macintosh pour différents groupes d'ordinateurs. • NetBoot permet aux administrateurs de configurer et de mettre à jour instantanément les ordinateurs clients en actualisant simplement une image de démarrage stockée sur le serveur. Toutes les modifications apportées au serveur sont automatiquement reportées sur les clients lorsqu'ils redémarrent. Les systèmes compromis ou altérés de quelque autre façon peuvent être instantanément restaurés par simple redémarrage. Installation en réseau L'installation en réseau est un service d'installation géré de façon centrale qui permet aux administrateurs d'installer, restaurer ou mettre à niveau des ordinateurs Macintosh de manière sélective. Inutile d'insérer une série de CD pour installer un système : toutes les données d'installation se trouvent sur le serveur. Voici quelques-uns des avantages de l'installation en réseau : • Il s'agit de la solution idéale pour la migration de systèmes d'exploitation, l'installation de logiciels avec licence de site ou personnalisés, la restauration de salles d'informatique ainsi que la création d'une nouvelle image d'ordinateurs de bureau ou portables.36 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server • Dans une structure, vous pouvez définir des images d'installation personnalisées pour divers services : marketing, ingénierie et ventes par exemple. • Vous pouvez établir des scripts post-installation qui lancent des actions après l'installation d'un logiciel ou d'une image système. • Vous pouvez créer une image à installation automatique. Ce type d'image comprend les réponses à toutes les questions habituelles du programme d'installation. Ainsi, lorsque l'utilisateur démarre à partir de l'image, celle-ci installe son contenu sur l'ordinateur client sans intervention de l'utilisateur. Services de fichiers Mac OS X Server facilite le partage de fichiers à l'aide de protocoles natifs de différents types d'ordinateurs clients. Les services de fichiers Mac OS X Server incluent : • Le service de fichiers Apple, qui utilise le protocole AFP (Apple Filing Protocol) et permet de partager des ressources avec des clients utilisant Mac OS 8, Mac OS 9 et Mac OS X. • Les services Windows, qui utilisent le protocole SMB (Server Message Block) pour permettre de partager des ressources avec les clients Windows et leur fournir le service de résolution de noms. Ces services gèrent les utilisateurs de Microsoft Windows 95, 98, ME (Millennium Edition), XP, NT 4.0 et 2000. • Le service FTP (File Transfer Protocol), qui permet de partager des fichiers avec quiconque via FTP. • Le service NFS (Network File System), qui permet de partager des fichiers et des dossiers avec les utilisateurs disposant du logiciel client NFS (utilisateurs UNIX). Le guide d'administration des services de fichiers décrit comment installer et gérer les services de fichiers Mac OS X Server. Le guide d'administration des services Windows fournit des informations sur le partage des fichiers avec les utilisateurs Windows. Partage Vous devez désigner des points de partage pour partager des fichiers. Un point de partage correspond à un dossier, un disque dur (ou partition) ou encore à un CD que vous rendez accessible sur le réseau. Il s'agit du point d'accès au niveau supérieur d'un groupe d'éléments partagés. Vous pouvez utiliser un point de partage avec plusieurs protocoles : AFP, Windows et FTP. Sur les ordinateurs clients Mac OS X, vous trouverez les points de partage dans le répertoire /Network et à l'aide de la commande Se connecter au serveur du Finder. Sur les ordinateurs Mac OS 9, l'accès se fait à l'aide du Sélecteur. Sur les ordinateurs Windows, les utilisateurs emploient le voisinage réseau.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 37 Service de fichiers Apple Le protocole AFP (Apple Filing Protocol) permet aux utilisateurs clients Macintosh de se connecter à leur serveur et d'accéder aux dossiers et aux fichiers comme si ces derniers se trouvaient sur leur propre ordinateur. Le protocole AFP offre : • le partage des fichiers via TCP/IP pour les clients Macintosh, • une reconnexion automatique lorsque la connexion au serveur de fichiers est interrompue, • le partage de fichiers cryptés (AFP via SSH), • la création automatique de répertoires de départ utilisateurs, • l'authentification Kerberos v5 pour les clients Mac OS X version 10.2 et ultérieures, • des contrôles d'accès méticuleux pour gérer les connexions client et l'accès en invité, • la déconnexion automatique des clients au bout d'une période d'inactivité, • la gestion d'IPv6 pour les clients et le serveur AFP. AFP vous permet également de partager à nouveau les montages NFS à l'aide de AFP. Cette fonction est une façon pour les clients hors réseau local d'accéder aux volumes NFS via une connexion AFP sûre et authentifiée. Le protocole permet également aux clients Mac OS 9 d'accéder aux services de fichiers NFS sur les réseaux UNIX traditionnels. Services Windows Le service de fichiers Windows dans Mac OS X Server permet aux clients Windows de se connecter à Mac OS X Server avec SMB via TCP/IP. Lorsque vous activez le service de fichiers Windows, vous pouvez également activer plusieurs autres services natifs Windows : • WINS (Windows Internet Naming Service), grâce auquel les clients de plusieurs sous-réseaux peuvent exécuter des résolutions nom/adresse, • la navigation, qui permet aux clients de naviguer afin de trouver des serveurs disponibles dans les sous-réseaux. Le service de fichiers Windows offre plusieurs moyens de gérer les verrouillages pour les points de partage Windows : • Il offre un moyen d'optimiser les performances des points de partage qui ne sont employés que par les clients Windows. Le verrouillage opportuniste est désactivé par défaut parce qu'il est incompatible avec NFS et AFP. Les verrouillages opportunistes, qui permettent aux clients une mise en cache client plus dynamique, ne sont pris en compte que par SMB. • Le verrouillage strict permet de vérifier le verrouillage à chaque accès à un fichier, que ce soit en lecture ou en écriture. Il est utile pour les applications ne gérant pas le verrouillage. Le verrouillage strict est activé par défaut.38 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Service NFS NFS (Network File System) est le protocole utilisé pour les services de fichiers sur les ordinateurs UNIX. Le terme NFS désignant le partage est exportation. Vous pouvez exporter un élément partagé soit vers un ensemble d'ordinateurs clients, soit vers “Monde”. L'exportation d'un volume NFS vers “Monde” permet à toute personne accédant à votre serveur d'accéder également à ce volume. NFS ne gère pas l'authentification nom/mot de passe. Il se base sur des adresses IP client pour authentifier les utilisateurs ainsi que des autorisations clients, ce qui n'est pas une méthode sécurisée sur la plupart des réseaux. Pour cette raison, n'utilisez NFS que si vous vous trouvez sur un réseau local (LAN), avec des ordinateurs clients de confiance ou dans un environnement qui ne peut pas utiliser le partage de fichiers Apple ou Windows. Si vous disposez d'un accès Internet et pensez effectuer des exportations vers Monde, il est préférable que votre serveur soit protégé par un coupe-feu. Vous pouvez partager à nouveau les montages NFS en utilisant AFP, Windows et FTP de manière à ce que les utilisateurs puissent accéder aux volumes NFS d'une manière plus restreinte. FTP (File Transfer Protocol) Le service FTP permet aux ordinateurs de transférer des fichiers via Internet. Les clients utilisant un système d'exploitation gérant FTP peuvent se connecter à votre serveur de fichiers FTP et télécharger des fichiers, en fonction des autorisations que vous avez définies. La plupart des navigateurs Internet et bon nombre d'applications gratuites peuvent être utilisés pour accéder à votre serveur FTP. Dans Mac OS X Server, le service FTP gère l'authentification Kerberos v5 et, pour la majorité des clients FTP, la reprise des transferts de fichiers interrompus. Mac OS X Server gère également la conversion de fichiers dynamiques, ce qui permet aux utilisateurs de demander des versions d'informations compressées ou décompressées sur le serveur. FTP est généralement considéré comme un protocole peu sûr, les noms et mots de passe d'utilisateur étant distribués en clair sur Internet. Etant donné les problèmes de sécurité posés par l'authentification FTP, la plupart des serveurs FTP sont utilisés en tant que serveurs de distribution de fichiers Internet pour des utilisateurs FTP anonymes. Mais à partir de Mac OS X Server version 10.3, FTP gère l'authentification Kerberos, mode d'authentification fiable sur un serveur FTP. Mac OS X Server gère le protocole FTP anonyme et empêche par défaut les utilisateurs FTP d'effacer, de renommer et d'écraser des fichiers, ainsi que de modifier des autorisations de fichiers. L'administrateur de serveur doit autoriser les téléchargements par les utilisateurs FTP anonymes de façon explicite, et ce dans un point de partage spécifique.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 39 Service d'impression Le service d'impression de Mac OS X Server permet le partage d'imprimantes en réseau et en connexion directe entre clients d'un réseau. Ce service permet également une gestion des files, le contrôle des tâches d'impression, une consignation complet et l'utilisation de quotas. Le service d'impression vous permet de : • partager des imprimantes réseau PostScript avec des clients Mac OS 9 (PAP, LaserWriter 8), Mac OS X (IPP, LPR/LPD), Windows (SMB/CIFS) et UNIX (LPR/LPD), • partager des imprimantes PostScript ou non directement connectées à un serveur Mac OS X à partir de clients Mac OS X version 10.2 et ultérieures, • partager des imprimantes USB directement connectées avec des clients Mac OS X version 10.2 et ultérieures, • vous connecter à des imprimantes réseau à l'aide d'AppleTalk, LPR et IPP, ainsi qu'à des imprimantes Direct-Connect (TWAIN) à l'aide d'USB, • faciliter la découverte d'imprimantes pour les utilisateurs via Open Directory, • imposer des quotas d'impression par utilisateur ou par imprimante pour limiter l'utilisation des imprimantes. Le guide d'administration du service d'impression fournit les informations nécessaires pour les tâches d'installation et d'administration. Service Web Le service Web de Mac OS X Server est basé sur Apache, un serveur Web HTTP libre. Le serveur est livré avec Apache 1.3 et Apache 2.0. Les logiciels libres autorisent quiconque à consulter et éditer le code source afin de le modifier et de l'améliorer. Cette caractéristique a contribué à populariser Apache qui est aujourd'hui le serveur Web le plus utilisé sur Internet. Le service Web comporte un cache frontal hautes performances qui améliore les performances des sites Web utilisant des pages HTML statiques. Ce cache évite au serveur d'avoir à accéder à chaque requête aux fichiers de données statiques. Le service Web gère également le protocole WebDAV (Web-based Distributed Authoring and Versioning). Avec WebDAV, vos utilisateurs clients peuvent prendre des pages Web, les modifier, puis les replacer sans devoir interrompre le fonctionnement du site. De plus, les utilisateurs Mac OS X peuvent utiliser un serveur Web WebDAV comme s'il s'agissait d'un serveur de fichiers. La gestion SSL (Secure Sockets Layer) du service Web permet un cryptage et une authentification sécurisés pour les sites Web de commerce électronique et les documents confidentiels. Un certificat numérique simple d'emploi fournit une preuve infalsifiable de l'identité de votre site Web.40 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Mac OS X Server offre une gestion complète des sites Web dynamiques : • Le service Web gère Java Servlets, JavaServer Pages, MySQL, PHP, Perl ainsi que les scripts UNIX et Mac CGI. • Mac OS X Server comprend un serveur JBoss ainsi que des outils d'administration de haut niveau pour sa gestion. Voir “Gestion des serveurs d'applications” à la page 44 pour plus d'informations sur JBoss. Le guide d'administration des technologies Web fournit des informations sur la configuration et la gestion des services Web. Service de courrier Mac OS X Server fournit un serveur de courrier robuste et complet gérant les protocoles SMTP, POP et IMAP et permettant de choisir une solution de stockage du courrier soit locale, soit basée sur un serveur. Les fonctions pour le courrier sortant (SMTP) sont les suivantes : • L'agent de transfert de courrier SMTP est basé sur Postfix. Pour des informations complètes sur cet agent libre, voir www.postfix.org • Pour l'authentification, les méthodes suivantes sont disponibles : PLAIN, LOGIN, CRAM-MD5 et Kerberos v5. Les principales caractéristiques pour le courrier entrant (POP et IMAP) sont les suivantes : • L'agent d'accès au courrier est un serveur Cyrus POP et IMAP. Voir asg.web.cmu.edu/ cyrus/ pour plus d'informations sur cet agent. • Pour IMAP, les types d'authentification disponibles sont texte en clair, PLAIN, LOGIN, CRAM-MD5 et Kerberos v5. Pour POP, il s'agit de texte en clair, APOP et Kerberos v5. • La base de données du courrier est extrêmement rapide. • Il est possible d'établir des règles d'absence et des quotas pour chaque utilisateur. • Mailman permet de créer et de gérer des listes de diffusion. Mac OS X Server gère aussi SquirrelMail pour la consultation du courrier sur le Web. Pour plus d'informations sur SquirrelMail, voir www.squirrelmail.org Le guide d'administration du service de courrier vous indique comment installer et configurer le service de courrier. Le guide d'administration des technologies Web décrit comment activer WebMail, l'implémentation Mac OS X Server de SquirrelMail. Services de réseau Mac OS X Server comporte les services de réseau ci-dessous pour mieux gérer les communications Internet sur votre réseau TCP/IP : • Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) • Domain Name System (DNS) • Coupe-feuChapitre 2 Services de Mac OS X Server 41 • Network Address Translation (NAT) • Virtual Private Network (VPN) • Service d'horloge réseau • Fonction de reprise IP Le guide d'administration des services réseau fournit des informations complètes sur tous ces services, sauf IP failover, qui est décrit dans le guide d'administration de la ligne de commande. DHCP Le protocole DHCP vous aide à gérer et à distribuer des adresses IP aux ordinateurs clients du serveur, et ce de façon dynamique. À partir d'un bloc d'adresses IP défini par vos soins, votre serveur localise une adresse non utilisée et la “loue” aux ordinateurs clients en fonction des besoins. Le protocole DHCP s'avère particulièrement utile lorsqu'une organisation dispose d'un nombre de clients supérieur à celui d'adresses IP. Celles-ci ne sont attribuées que dans la mesure où elles sont nécessaires. Celles qui ne trouvent pas preneur sont disponibles pour d'autres clients. Comme vous l'avez appris dans la section “Politiques de recherche” à la page 31, vous pouvez automatiser la configuration des services de répertoires des clients Mac OS X en utilisant l'Option 95 de votre serveur DHCP. Cette option recommandée permet aux ordinateurs clients de connaître leurs réglages de répertoires par l'intermédiaire d'un serveur DHCP. DNS Grâce au service DNS, les utilisateurs peuvent se connecter à une ressource de réseau, telle qu'un serveur Web ou de fichiers, en spécifiant un nom d'hôte (par exemple, serveur.apple.com) plutôt qu'une adresse IP (telle que “192.168.11.12”). DNS est une base de données distribuée qui affecte des adresses IP des noms de domaine. Un serveur fournissant le service DNS conserve une liste de noms ainsi que les adresses IP qui leur sont associées. Lorsqu'un ordinateur a besoin de l'adresse IP correspondant à un nom, il envoie un message au serveur DNS (également appelé serveur de noms). Le serveur de noms cherche l'adresse IP et la renvoie à l'ordinateur. S'il ne la trouve pas en local, il envoie des messages à d'autres serveurs de noms sur Internet pour l'obtenir. Vous aurez besoin du serveur DNS si vous utilisez les services de courrier SMTP ou si vous souhaitez créer des sous-domaines dans votre domaine principal. Vous utiliserez également le service DNS si vous hébergez plusieurs sites Web. Si vous ne disposez pas d'un fournisseur d'accès à Internet (FAI) gérant le service DNS pour votre réseau, vous pouvez configurer un serveur DNS pour Mac OS X Server. Mac OS X Server fournit des outils d'administration pour la gestion de la configuration des services, le contrôle des zones et le suivi des événements. Il offre une interface graphique pour42 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server • activer les transferts de zone et la récursion, • spécifier les interfaces sur lesquelles écouter les requêtes DNS, • gérer les listes d'hôtes bloqués, • travailler avec les fichiers d'historique, • gérer les zones et leurs fiches. Coupe-feu Le service de coupe-feu protège votre serveur et son contenu des intrus. Il assure un coupe-feu logiciel en analysant les paquets IP entrants et en les acceptant ou en les refusant en fonction des filtres que vous avez définis. Vous pouvez définir des restrictions sur l'ensemble du serveur pour les paquets provenant d'adresses IP spécifiques. Vous pouvez aussi limiter l'accès à chacun des services (Web, courrier, FTP…) en définissant des filtres pour les ports utilisés par ces derniers. Le coupe-feu IP peut être employé pour bloquer l'accès aux ports de certains services ou pour ne permettre l'accès qu'à certains ports. De plus, le coupe-feu IP est muni d'un mécanisme sophistiqué, l'inspection des paquets, permettant de s'assurer qu'un paquet entrant est bien une réponse légitime à une requête sortante ou qu'il fait partie d'une session en cours, ce qui permet d'accepter des paquets qui seraient refusés autrement. NAT La traduction d'adresses réseau (Network Address Translation ou NAT) est un moyen de connecter plusieurs ordinateurs à Internet (ou à tout autre réseau IP) à partir d'une seule adresse IP. Elle convertit les adresses IP que vous attribuez aux ordinateurs sur votre réseau interne en une adresse pouvant être utilisée pour les communications Internet. Ainsi, la borne d'accès AirPort utilise le service NAT. Par défaut, une borne affecte à l'aide du service DHCP des adresses IP aux ordinateurs du réseau Ethernet. Le service NAT convertit ensuite ces adresses lorsque l'un de ces ordinateurs cherche à accéder à Internet. Le service NAT est de plus en plus répandu parce qu'il permet de réduire le nombre d'adresses IP utilisées. Il augmente aussi la sécurité de l'accès Internet en n'acceptant que des connexions provenant du réseau interne. L'application Admin Serveur de Mac OS X Server vous permet d'administrer le service NAT. Vous pouvez aussi utiliser l'outil de ligne de commande ipfw ou le service Coupefeu pour configurer les traductions NAT spécifiques à votre réseau.Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 43 VPN Mac OS X Server vous permet de mettre en place un réseau privé virtuel (Virtual Private Network ou VPN). Le protocole VPN est un protocole de transmission réseau utilisant le cryptage ainsi que d'autres technologies pour fournir des communications sécurisées sur un réseau public. En général, ce réseau public est l'Internet, mais les VPN sont également employés pour les connexions entre plusieurs intranets d'une même entreprise ou pour relier les réseaux de deux entreprises et former un extranet. Les VPN transmettent des paquets IP cryptés de telle manière que seuls les destinataires légitimes puissent les interpréter, protégeant ainsi le contenu des messages en cas d'interception des paquets. Mac OS X Server vous permet de définir et de gérer des politiques VPN qui acceptent différentes options d'authentification et d'autorisation et divers paramètres de connexion réseau. Le service VPN de Mac OS X Server est compatible avec les clients Mac OS X, Windows et UNIX et gère l'authentification forte avec MS-CHAP et IPSec. IP failover Vous pouvez configurer la fonction IP failover pour augmenter la disponibilité du serveur. Il s'agit d'un système qui permet de configurer un serveur de secours destiné à remplacer le serveur principal en cas de panne. Le serveur de secours prend en charge l'adresse IP du serveur en panne, qui la récupère à son tour dès qu'il est de nouveau en ligne. Le système IP failover s'avère très utile pour les serveurs DNS, les serveurs Web hébergeant des sites Web, les serveurs de diffusion de données et d'autres serveurs demandant une faible duplication de données. Diffusion de contenu multimédia Le Serveur Enchaînement QuickTime (QTSS), vous permet de diffuser du contenu multimédia en temps réel à l'aide des protocoles standard RTSP/RTP. QTSS gère les formats de fichier MPEG-4, MP3 et QuickTime. Vous pouvez envoyer via Internet des données, en direct ou préenregistrées, aux utilisateurs Macintosh et Windows ou en retransmettre à d'autres serveurs d'enchaînement. Vous pouvez choisir le flux monodiffusion, qui permet d'envoyer un flux à chaque client en particulier, ou une multidiffusion, qui envoie le flux à un groupe de clients. • Pour plus d'informations sur QTSS, consultez le site Web QuickTime (www.apple.com/fr/quicktime/products/qtss/). • Pour plus d'informations sur la gestion des services de diffusion en temps réel sur Mac OS X Server, reportez-vous au guide d'administration du Serveur Enchaînement QuickTime.44 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server Deux applications QuickTime livrées avec Mac OS X Server permettent de préparer les contenus à diffuser : • QTSS Publisher permet d'envoyer le contenu au serveur de diffusion et de le préparer pour sa diffusion. Ses fonctions principales sont les suivantes : création et gestion de listes de lecture, génération de sites Web basés sur des répertoires de contenu et modification des annotations de contenu. Le guide d'administration du Serveur Enchaînement QuickTime décrit comment utiliser QTSS Publisher. • Quicktime Broadcaster permet une diffusion en direct. Il permet de diffuser des données audio et vidéo sur Internet et est fourni avec des paramètres de diffusion prédéfinis, tout en autorisant la création de réglages personnalisés. Construit sur l'architecture QuickTime, QuickTime Broadcaster vous permet de diffuser des données en direct au moyen de la majorité des codecs gérés par QuickTime. Pour plus d'informations sur QuickTime Broadcaster, ouvrez la page www.apple.com/fr/quicktime/ et cliquez sur le lien Quicktime Broadcaster. Gestion des serveurs d'applications Un serveur d'application est un logiciel qui exécute et gère d'autres applications, généralement des applications Web, auxquelles les utilisateurs accèdent via un navigateur Web. Les applications gérées se trouvent sur le même ordinateur que le serveur d'applications. L'une des fonctions du serveur d'applications est de s'assurer que les applications qu'il gère sont toujours disponibles. Par exemple, si une application échoue ou ne répond plus, le serveur d'applications la redémarre. Certains serveurs d'applications offrent un équilibrage des charges, en les répartissant entre deux ou plusieurs ordinateurs. Cette section traite de trois technologies serveur intégrées proposées par Mac OS X Serveur : Apache Tomcat, JBoss et WebObjects. Toutes trois sont préinstallées avec le serveur et peuvent être employées avec Apache Axis, également préinstallé. Axis est une plate-forme en code libre Java permettant la mise en œuvre de services Web via SOAP (Simple Object Access Protocol), un protocole basé sur XML. Pour plus d'informations sur SOAP, voir www.w3.org/TR/SOAP/ Le guide d'administration des technologies Web fournit plus d'informations sur les applications libres et les modules livrés avec Mac OS X Server. Apache Tomcat Tomcat est un conteneur en code libre JavaServer Pages (JSP)/servlet qui est employé dans l'implémentation de référence officielle pour les technologies Java Servlet et JavaServer Pages. • Les spécifications de Java Servlet se trouvent à l'adresse java.sun.com/products/servlets/ • Les spécifications de JavaServer Pages se trouvent à l'adresse java.sun.com/products/jsp/Chapitre 2 Services de Mac OS X Server 45 JBoss JBoss est un serveur d'applications Java complet couramment employé. Il fournit une plate-forme J2EE complète (Java 2 Enterprise Edition, avec des fonctions telles que : • un conteneur Enterprise Java Bean (EJB), • Java Management Extensions (JMX), • Java Connector Architecture (JCA). Mac OS X Server fournit des outils visuels simples d'emploi pour configurer et contrôler JBoss et pour simplifier le déploiement d'applications JBoss. Le guide d'administration de JBoss décrit comment gérer le serveur JBoss de Mac OS X Server. Si vous vous intéressez à la programmation en J2EE, consultez le document "Java Enterprise Applications", disponible à l'adresse www.apple.com/server/documentation/ (en anglais). • Pour plus d'informations sur J2EE, voir java.sun.com/j2ee/ • Pour plus d'informations sur JBoss, voir www.jboss.org/ Par défaut, JBoss utilise Tomcat en tant que conteneur d'applications Web, même si vous pouvez en utiliser d'autres, tels que Jetty. WebObjects WebObjects est la solution Apple pour le développement et le déploiement rapide d'applications e-commerce et d'autres applications Internet. Les applications WebObjects peuvent se connecter à plusieurs bases de données et générer des codes HTML de manière dynamique. WebObjects offre un ensemble complet d'outils et de bibliothèques d'exécution qui facilitent le développement de services Web basés sur les standards et d'applications serveur Java. Mac OS X Server est fourni avec les bibliothèques d'exécution WebObjects et une licence de déploiement illimitée, ce qui en fait la plate-forme idéale pour vos applications WebObjects compatibles J2EE. En option, vous pouvez acquérir les outils de développement WebObjects sur l'Apple Store (www.apple.com/francestore/), ainsi que dans les boutiques et chez les revendeurs Apple. Pour plus d'informations et de documentation à ce sujet, consultez la page Web de WebObjects à l'adresse : www.apple.com/fr/webobjects/ Intégration dans des environnements existants Il existe de nombreux moyens d'intégrer Mac OS X Server à un environnement existant. Open Directory offre plusieurs options pour utiliser des informations de répertoires : • Vous pouvez utiliser un centre de distribution de clés Kerberos ou Active Directory pour authentifier les utilisateurs. • Vous pouvez partager les informations stockées dans un système de répertoires LDAPv3 accessible à partir de votre serveur.46 Chapitre 2 Services de Mac OS X Server • Vous pouvez récupérer des informations de configuration à partir de fichiers de configuration Berkeley Software Distribution (BSD) ou de fichiers Network Information System (NIS) Sun Microsystems. Votre serveur peut offrir un service de réseau privé virtuel, le partage de fichiers et d'imprimantes et l'authentification Open Directory aux utilisateurs Windows. Vous pouvez également héberger des répertoires de départ d'utilisateurs Windows si vous installez un contrôleur de domaine principal sur Mac OS X Server. Plusieurs guides vous fourniront des instructions pour paramétrer un serveur afin qu'il fonctionne avec les produits d'autres éditeurs : • Le guide d'administration Open Directory fournit des instructions pour l'intégration dans des systèmes de répertoires existants. • Le guide d'administration des services Windows décrit comment configurer les services d'impression et de fichiers, ainsi que la gestion des contrôleurs de domaine principal pour les utilisateurs Windows. • Le guide de gestion des utilisateurs décrit comment configurer les options Windows pour chacun des utilisateurs. Haute disponibilité Les fonctions de Mac OS X Server qui favorisent une haute disponibilité sont les suivantes : • Réplique LDAP Apple Open Directory (voir le guide d'administration Open Directory) • IP failover (voir le guide d'administration de la ligne de commande) • Redémarrage automatique après un échec matériel ou logiciel • Contrôle de l'espace disque (voir le guide d'administration de la ligne de commande pour des informations sur les scripts de défilement et l'outil diskspacemonitor) • RAID logiciel (voir l'aide en ligne de l'Utilitaire de disque) • Disques HFS journalisés (voir le guide d'administration de la ligne de commandes pour savoir comment utiliser la journalisation des disques) • Contrôle à distance du serveur (voir le chapitre 3, “Administration du serveur”, à la page 47) Administration de serveur Mac OS X Server fournit une gamme complète d'outils et d'applications pour la gestion de vos serveurs. Tant pour l'installation initiale du serveur que pour la configuration des services ou sa gestion quotidienne, les administrateurs peuvent utiliser des interfaces graphiques ou des outils de ligne de commande à partir du serveur ou d'un ordinateur Mac OS X sur lequel vous avez installé les applications livrées avec le serveur. Consultez le chapitre 3, “Administration du serveur”, pour plus d'informations sur les outils et les applications de Mac OS X Server.3 47 3 Administration du serveur Administrez Mac OS X Server au moyen d'applications graphiques ou d'utilitaires de ligne de commande. Ces outils offrent diverses approches d'administration de serveur : • Vous pouvez administrer les serveurs en local (directement sur le serveur utilisé) ou à distance à partir d'un autre serveur, d'un ordinateur Mac OS X ou d'un poste de travail UNIX. • Les applications graphiques, comme Admin Serveur et Gestionnaire de groupe de travail, facilitent l'administration du serveur et sécurisent les communications pour l'administration du serveur à distance. Vous pouvez utiliser ces applications sur un ordinateur Mac OS X Server (elles se trouvent dans le répertoire /Applications/Server/) ou sur un ordinateur Mac OS X où vous les avez installées comme décrit dans “Configuration d'un ordinateur administrateur” à la page 49. • Des utilitaires de ligne de commande sont accessibles pour les administrateurs qui préfèrent administrer le serveur à l'aide de commandes. Pour l'administration du serveur à distance, vous pouvez soumettre les commandes dans une session SSH (Secure Shell). Vous pouvez entrer les commandes sur les ordinateurs Mac OS X Server et Mac OS X au moyen de l'application Terminal, qui se trouve dans le dossier / Applications/Utilities/. Vous pouvez également les soumettre depuis un ordinateur non Macintosh, comme décrit dans “Administration au moyen d'un ordinateur non Mac OS X” à la page 49. Utilisation des outils d'administration Les informations relatives à chaque outil d'administration sont disponibles aux pages indiquées dans le tableau ci-dessous. Application ou outil Sert à Pour plus d'informations, voir Programme d'installation Installer le logiciel serveur ou mettre à niveau la version 10.1 ou 10.2 la page 50 Assistant du serveur Configurer la version 10.3 du serveur pour la première fois la page 5048 Chapitre 3 Administration du serveur La section suivante décrit comment configurer un ordinateur sur lequel utiliser ces applications et outils. Ordinateurs permettant d'administrer un serveur Pour administrer un serveur local au moyen d'une application graphique (disponible dans le répertoire /Applications/Server/), ouvrez une session sur le serveur en tant qu'administrateur, puis démarrez l'application. Pour administrer un serveur distant, lancez l'application sur un ordinateur administrateur (tout ordinateur Mac OS X Server, Mac OS X 10.3 ou version supérieure sur lequel est installée l'application). Vous pouvez exécuter les utilitaires de ligne de commande à partir de l'application Terminal (dans le répertoire/Applications/Utilities/) et sur n'importe quel ordinateur Mac OS X Server ou Mac OS X. Vous pouvez également exécuter les utilitaires de ligne de commande depuis un poste de travail UNIX. Format de répertoire Configurer l'accès aux données dans les répertoires, définir une politique de recherche et activer les protocoles de détection de services la page 50 Gestionnaire de groupe de travail Administrer les comptes d'utilisateurs, de groupes et d'ordinateurs ainsi que les points partagés et la gestion des clients pour les utilisateurs Mac OS X la page 51 Admin Serveur Configurer et contrôler des services Configurer et administrer la diffusion multimédia QuickTime la page 56 la page 61 Outils d'image système Gérer les images de disque NetBoot et d'installation en réseau la page 60 Contrôle de serveur Contrôler l'équipement Xserve la page 60 Apple Remote Desktop Surveiller et contrôler d'autres ordinateurs Macintosh la page 61 Utilitaires de ligne de commande Administrer un serveur au moyen d'un shell de commande UNIX la page 62 Gestionnaire Macintosh Administrer la gestion des clients pour les utilisateurs Mac OS 9 la page 62 Application ou outil Sert à Pour plus d'informations, voirChapitre 3 Administration du serveur 49 Configuration d'un ordinateur administrateur Un ordinateur administrateur est équipé de Mac OS X ou Mac OS X Server version 10.3 ou supérieure, qui vous permet d'administrer les serveurs distants. Dès que vous avez installé et configuré un ordinateur Mac OS X Server doté d'un moniteur, un clavier et un lecteur optique, celui-ci est un ordinateur administrateur. Pour définir un ordinateur équipé de Mac OS X comme ordinateur administrateur, vous devez installer un autre logiciel. Dans la figure ci-dessous, les flèches vont des ordinateurs administrateurs vers les serveurs qu'ils permettent d'administrer. Pour définir un ordinateur équipé de Mac OS X comme ordinateur administrateur : 1 Assurez-vous que l'ordinateur Mac OS X possède la version 10.3 ou supérieure. En outre, vérifiez que l'ordinateur a au moins 128 Mo de RAM et 1 Go d'espace disque disponible. 2 Insérez le CD des outils d'administration Mac OS X Server. 3 Démarrez le programme d'installation (ServerAdmin.pkg) et suivez les instructions à l'écran. Administration au moyen d'un ordinateur non Mac OS X Vous pouvez utiliser un ordinateur non Mac OS X prenant en charge SSH (comme un poste de travail UNIX) pour administrer Mac OS X Server à l'aide des utilitaires de ligne de commande. Pour plus d'informations, consultez le guide d'administration des lignes de commande. Ordinateur administrateur Mac OS X Mac OS X Servers50 Chapitre 3 Administration du serveur Programme d'installation Exécutez le programme d'installation pour installer le logiciel serveur sur un serveur local à partir des CD d'installation fournis. Ce programme permet d'effectuer les tâches suivantes : • nouvelle installation de Mac OS X Server, qui installe la version 10.3 après effacement et formatage du disque de destination, • mise à niveau des versions 10.1 ou 10.2 vers la version 10.3 sans effacer aucune donnée. Pour des informations sur l'utilisation du programme d'installation, voir le chapitre 6, “Installation du logiciel serveur”. Assistant du serveur L'Assistant du serveur, qui se trouve dans le répertoire /Applications/Server/, est utilisé pour la première configuration du serveur et les installations distantes. Cette application flexible prend en charge divers scénarios de configuration : • Configurations locales et distantes • Installations du serveur à distance • Configurations d'un ou plusieurs serveurs • Préparation des données pour la configuration automatique du serveur Pour des informations sur l'utilisation de l'Assistant du serveur, voir le chapitre 7, “Configuration initiale du serveur”. Format de répertoire Format de répertoire est la principale application permettant de configurer les connexions à un ordinateur Mac OS X local ou distant avec des répertoires Open Directory, ainsi que de définir la stratégie de recherche de l'ordinateur et les protocoles de détection de services. L'application Format de répertoire est installée sur les ordinateurs Mac OS X Server et Mac OS X dans le répertoire /Applications/Utilities/ L'application Format de répertoire fournie avec la version 10.3 peut être utilisée pour configurer des ordinateurs versions 10.2 et 10.3. Pour des informations sur l'utilisation de Format de répertoire, voir le guide d'administration Open Directory.Chapitre 3 Administration du serveur 51 Gestionnaire de groupe de travail Le Gestionnaire des groupe de travail permet d'administrer des comptes d'utilisateurs, de groupes et d'ordinateurs, d'utiliser les préférences clients gérées pour les utilisateurs Mac OS X, d'administrer les points partagés et d'accéder à l'Inspecteur, fonction avancée autorisant des modifications brutes aux entrées Open Directory. Les informations relatives au Gestionnaire de groupe de travail sont disponibles dans de nombreux documents : • Le guide de gestion des utilisateurs décrit l'utilisation du Gestionnaire de groupe de travail pour l'administration des comptes et des préférences. • Le guide d'administration des services de fichiers décrit l'administration des points partagés à l'aide de la fonction de partage du Gestionnaire de groupe de travail. • Le guide d'administration Open Directory décrit l'utilisation de l'Inspecteur. • Le guide d'administration des services Windows décrit l'administration des utilisateurs de postes de travail Windows à l'aide du Gestionnaire de groupe de travail. • Le guide d'administration du service d’impression décrit la définition des quotas d'impression de chaque utilisateur à l'aide du Gestionnaire de groupe de travail. Ouverture de Gestionnaire de groupe de travail et authentification Le Gestionnaire de groupe de travail est installé dans le répertoire /Applications/Server/ Pour l'ouvrir, cliquez sur son icône dans le Dock ou dans la barre d'outils de l'application Admin Serveur : • Pour ouvrir le Gestionnaire de groupe de travail sur le serveur que vous utilisez sans authentification, choisissez Afficher les répertoires dans le menu du serveur lorsque la boîte de dialogue d'ouverture de session du Gestionnaire de groupe de travail s'affiche. Vous avez un accès en lecture seule aux informations qu'il contient. Pour apporter des modifications, cliquez sur l'icône symbolisant un verrou afin de vous authentifier en tant qu'administrateur. Cette procédure est la plus indiquée lorsque vous administrez différents serveurs et que vous travaillez avec divers domaines de répertoire. • Pour vous authentifier en tant qu'administrateur d'un serveur particulier, qu'il soit local ou distant, tapez l'adresse IP du serveur ou son nom DNS dans la fenêtre d'ouverture de session ou cliquez sur Parcourir pour effectuer votre sélection dans une liste de serveurs. Tapez le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un administrateur du serveur, puis cliquez sur Se connecter. Procédez de cette manière si vous travaillez la plupart du temps avec le même serveur. Après avoir ouvert le Gestionnaire de groupe de travail, vous pouvez ouvrir l'une de ses fenêtres pour un autre ordinateur en cliquant sur Se connecter dans la barre d'outils ou en choisissant Serveur > Se connecter.52 Chapitre 3 Administration du serveur Utilisation du Gestionnaire de groupe de travail Une fois la session ouverte, une fenêtre affiche la liste des comptes d'utilisateurs. Il s'agit initialement des comptes stockés dans le dernier noeud de répertoire figurant dans le chemin de recherche du serveur. Voici comment s'initier aux principales tâches possibles avec cette application : • Pour administrer des comptes d'utilisateurs, de groupes ou d'ordinateurs, cliquez sur l'icône Comptes dans la barre d'outils. Dans la partie gauche, cliquez sur le bouton d'utilisateur, de groupe ou d'ordinateur pour afficher la liste des comptes qui existent actuellement dans le ou les répertoires que vous utilisez. Pour spécifier les répertoires dans lesquels sont stockés les comptes que vous voulez utiliser, cliquez sur l'icône en forme de globe au-dessus de la liste des comptes. Vous pouvez afficher la liste des comptes dans des répertoires dans le chemin de recherche du serveur auquel vous êtes connecté. Pour utiliser simultanément des comptes stockés dans différents répertoires ou utiliser différentes vues des comptes dans un même répertoire, ouvrez plusieurs fenêtres du Gestionnaire de groupe de travail en cliquant sur l'icône Nouvelle fenêtre dans la barre d'outils. Pour filtrer la liste des comptes à l'écran, utilisez la liste de recherche déroulante qui se trouve au-dessus de la liste des comptes. Pour actualiser la liste des comptes, cliquez sur le bouton Actualiser dans la barre d'outils.Chapitre 3 Administration du serveur 53 Pour simplifier la définition des attributs initiaux d'un compte à sa création, vous pouvez utiliser des préréglages. Un compte préréglé est un modèle de compte. Pour créer un préréglage, sélectionnez un compte, configurez toutes les valeurs à votre convenance, puis choisissez Enregistrer le préréglage dans le menu local Préréglages, au bas de la fenêtre. • Pour appliquer les préférences clients gérées aux comptes d'utilisateurs, de groupes ou d'ordinateurs, cliquez sur l'icône Préférences dans la barre d'outils. 54 Chapitre 3 Administration du serveur • Pour travailler avec des points partagés, cliquez sur l'icône Partage dans la barre d'outils. Chapitre 3 Administration du serveur 55 • Pour afficher l'Inspecteur, choisissez Gestionnaire de groupe de travail > Préférences. Activez l'affichage de l'Inspecteur puis cliquez sur OK. Ensuite, cliquez sur le bouton Tous les enregistrements (qui ressemble à un oeil de boeuf) pour accéder à l'Inspecteur. • Pour contrôler l'environnement du Gestionnaire de groupe de travail, vous avez le choix entre plusieurs options. Pour contrôler l'affichage des utilisateurs et des groupes dans le Gestionnaire de groupe de travail, que ce soit au moyen de transactions SSL ou autres, choisissez Gestionnaire de groupe de travail > Préférences. Pour personnaliser la barre d'outils, choisissez Affichage > Personnaliser la barre d'outils. • Pour importer ou exporter des comptes d'utilisateurs et de groupes, choisissez Serveur > Importer ou Serveur > Exporter, respectivement. • Pour récupérer des informations en ligne, utilisez le menu Aide. Vous y obtiendrez de l'aide sur les tâches d'administration que le Gestionnaire de groupe de travail permet d'effectuer, ainsi que d'autres rubriques relatives à Mac OS X Server. • Pour ouvrir Admin Serveur afin de contrôler et utiliser des services sur des serveurs particuliers, cliquez sur l'icône Admin dans la barre d'outils. 56 Chapitre 3 Administration du serveur Admin Serveur L'application Admin Serveur vous permet d'administrer des services sur un ou plusieurs ordinateurs Mac OS X Server. Ouverture de l'application Admin Serveur et authentification L'application Admin Serveur est installée dans le répertoire /Applications/Server/ Pour l'ouvrir, cliquez sur l'icône Admin Serveur dans le Dock ou sur le bouton Admin dans la barre d'outils du Gestionnaire de groupe de travail. Pour sélectionner un serveur à utiliser, tapez son adresse IP ou son nom DNS dans la fenêtre d'ouverture de session ou cliquez sur Parcourir pour le choisir dans une liste de serveurs. Tapez le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un administrateur, puis cliquez sur Se connecter. Pour administrer plusieurs serveurs à partir d'une fenêtre Admin Serveur, il vous suffit de cliquer sur Ajouter un serveur dans la barre d'outils après avoir ouvert Admin Serveur, puis ouvrez une session sur le serveur. La prochaine fois que vous ouvrirez Admin Serveur, tout serveur ajouté apparaîtra dans la liste. Vous pouvez vous connecter à un serveur version 10.2 à l'aide de l'application Admin Serveur. Dans ce cas, vous ne pouvez pas modifier ses services mais vous pouvez en contrôler l'état.Chapitre 3 Administration du serveur 57 Utilisation de l'application Admin Serveur Voici quelques conseils généraux relatifs à l'utilisation de l'application Admin Serveur. Des instructions détaillées relatives à son utilisation pour gérer des services individuels sont disponibles dans le guide d'administration spécifique au service. • Les serveurs que vous pouvez administrer après l'ouverture de l'application Admin Serveur figurent dans la liste Ordinateurs & services. Pour ajouter un serveur à la liste Ordinateurs & services, cliquez sur Ajouter un serveur dans la barre d'outils, puis ouvrez une session sur le serveur. La prochaine fois que vous ouvrirez Admin Serveur, tout serveur ajouté apparaîtra dans la liste. Pour restreindre les éléments affichés dans la liste Ordinateurs & services, sélectionnez ceux que vous voulez afficher dans le menu local au-dessus de la liste. Pour modifier l'ordre des serveurs dans la liste, glissez-les à la nouvelle position de votre choix. Si un serveur dans la liste est grisé, double-cliquez dessus ou cliquez sur le bouton Se connecter dans la barre d'outils pour ouvrir une nouvelle session. Cochez la case Ajouter au trousseau lorsque vous ouvrez la session afin d'activer la reconnexion automatique à la prochaine ouverture d'Admin Serveur. Pour supprimer un serveur de la liste Ordinateurs & services, sélectionnez-le, choisissez Serveur > Se déconnecter, puis Serveur > Supprimer Serveur. • Vous pouvez définir le niveau de sécurité des communications entre Admin Serveur et les serveurs distants en choisissant Admin Serveur > Préférences.58 Chapitre 3 Administration du serveur Par défaut, l'option Utiliser des connexions sécurisées (SSL) est activée et toutes les communications avec les serveurs distants sont cryptées à l'aide de SSL. Cette option utilise un certificat auto-signé de 128 bits dans le répertoire /etc/servermgrd/ssl.crt/ à l'installation du serveur. Les communications utilisent le protocole HTTPS (port 311). Si cette option n'est pas activée, le protocole HTTP (port 687) est utilisé et le texte clair est échangé entre Admin Serveur et le serveur distant. Pour renforcer la sécurité, cochez également la case Exiger une signature numérique valide. L'option utilise un certificat SSL installé sur n'importe quel serveur distant à administrer au moyen de l'application Admin Serveur afin de vous assurer que le serveur distant est valide. Avant d'activer cette option, suivez les instructions décrites dans le guide d'administration des technologies Web, relatives à la création d'une demande de signature de certificat (CSR, Certificate Signing Request), l'obtention d'un certificat SSL auprès d'une autorité de certification et l'installation de celui-ci sur chaque serveur distant. Au lieu de placer les fichiers dans le répertoire /etc/httpd/, stockez-les dans /etc/servermgrd/ Si vous voulez définir des niveaux d'authentification SSL supérieurs, visitez le site www.modssl.org. • Pour utiliser les réglages généraux du serveur, sélectionnez un serveur dans la liste Ordinateurs & services. Cliquez sur Vue d'ensemble pour afficher les informations relatives au serveur. Cliquez sur Historiques pour afficher les journaux système, les mises à jour logicielles, etc. Cliquez sur Système pour afficher les informations relatives aux ports et aux volumes utilisés par le serveur. Cliquez sur Graphiques pour afficher l'historique graphique des activités du serveur. Cliquez sur Mise à jour pour mettre à jour le logiciel du serveur à l'aide de Mise à jour de logiciels. Cliquez sur Réglages pour modifier des valeurs comme le nom d'ordinateur du serveur et son numéro de série et activer les services SNMP, NTP et Gestionnaire Macintosh. • Pour utiliser un service particulier sur un serveur, cliquez dessus dans la liste affichée sous le serveur (Ordinateurs & services). Vous pouvez afficher les informations relatives à un service (historiques, graphiques, etc.) et gérer ses réglages. Vous trouverez des instructions détaillées dans les guides d'administration de chaque service. Pour démarrer ou arrêter un service, sélectionnez-le dans la liste Ordinateurs & services, puis cliquez sur Démarrer le service ou Arrêter le service dans la barre d'outils. • Pour copier les réglages du service d'un serveur à un autre ou pour les enregistrer dans un fichier de liste des propriétés en vue de leur réutilisation ultérieure, cliquez sur l'icône glisser-déposer lorsqu'elle est visible dans l'angle inférieur droit. Chapitre 3 Administration du serveur 59 Sélectionnez le service dont vous voulez copier les réglages, puis cliquez sur Réglages pour les afficher. Cliquez ensuite sur l'icône glisser-déposer. L'icône prend alors la forme d'une version miniature de la fenêtre Réglages. Pour enregistrer les réglages dans un fichier de liste des propriétés, faites glisser la fenêtre miniature sur votre Bureau ou dans un dossier. Pour appliquer les réglages sur un autre serveur, ouvrez une autre fenêtre Admin Serveur, puis faites glisser la fenêtre miniature des réglages vers le service qui doit hériter de ses valeurs. • Pour désactiver les modifications apportées aux réglages d'un service au-delà d'un certain délai d'inactivité, choisissez Admin Serveur > Préférences. Sélectionnez Verrouiller auto la vue après et indiquez la durée, par défaut de 60 minutes. Pour désactiver les modifications à la demande, choisissez Affichage > Verrouiller la vue. Pour activer de nouveau les modifications, choisissez Afficher > Déverrouiller la vue et réauthentifiez-vous en tapant le nom d'utilisateur et le mot de passe utilisés pour ouvrir la session. • Pour récupérer des informations en ligne, utilisez le menu Aide. Vous y obtiendrez de l'aide sur les tâches d'administration que l'application Admin Serveur permet d'effectuer, ainsi que d'autres rubriques relatives à Mac OS X Server. • Pour contrôler l'environnement d'administration, vous avez le choix entre plusieurs options. Pour contrôler l'apparence des listes Admin Serveur, la fréquence d'actualisation automatique et d'autres comportements, choisissez Admin Serveur > Préférences. Pour personnaliser la barre d'outils, choisissez Affichage > Personnaliser la barre d'outils. Pour ajouter dans la barre d'outils un raccourci vers une vue particulière de d'Admin Serveur, allez au volet de votre choix, puis choisissez Affichage > Ajouter un raccourci vers la vue. • Pour accéder au Gestionnaire de groupe de travail, cliquez sur l'icône de l'application dans la barre d'outils.60 Chapitre 3 Administration du serveur Administration des images système Pour créer et administrer les images NetBoot et d'installation en réseau, vous pouvez utiliser plusieurs applications : • NetBoot Desktop Admin vous permet de modifier des images Mac OS 9. • L'Utilitaire d'images de réseau vous permet de créer et de modifier des images Mac OS X, y compris les images de l'installation réseau qui recréent une partition ou un volume existant. • Admin Serveur vous permet d'organiser les images NetBoot et d'utiliser des filtres contrôlant la visibilité des images à partir des ordinateurs clients. • PackageMaker permet de créer des progiciels d'installation réseau. Le guide d'administration des images système contient des instructions sur l'utilisation de toutes ces applications. Contrôle de serveur Utilisez Contrôle de serveur pour contrôler le matériel Xserve et envoyer des notifications par courrier électronique lorsque les circonstances le requièrent. Contrôle de serveur vous offre des informations sur le système d'exploitation installé, les lecteurs, l'alimentation, la température du processeur et du boîtier, les ventilateurs, la sécurité et le réseau. Contrôle de serveur est installé dans le répertoire /Applications/Server/ lorsque vous installez votre serveur ou configurez un ordinateur administrateur. Pour ouvrir Contrôleur de serveur, cliquez sur l'icône de l'application dans le Dock ou doublecliquez sur son icône dans le répertoire /Applications/Server/. Utilisez cette application pour contrôler des serveurs Xserve locaux ou distants : Chapitre 3 Administration du serveur 61 • Pour identifier le serveur Xserve à contrôler, cliquez sur Ajouter un serveur, identifiez le serveur qui vous intéresse et tapez le nom d'utilisateur et le mot de passe d'un administrateur du serveur. • Sélectionnez la fréquence d'actualisation des données dans le menu local Mettre à jour tous les, dans le volet Infos. • Choisissez Fichier > Exporter ou Fichier > Importer pour gérer les différentes listes de serveurs Xserve à contrôler. Choisissez Fichier > Fusionner pour regrouper toutes les listes en une. • Les témoins LED des faces avant et arrière des serveurs Xserve s'allument lorsqu'une réparation est requise. Utilisez Contrôle de serveur pour savoir exactement pourquoi les témoins s'allument. Vous pouvez également allumer les témoins d'un serveur Xserve afin de l'identifier dans une baie de serveurs. Pour cela, sélectionnez le serveur et cliquez sur Témoin système dans le volet Infos. • Cliquez sur Modifier les notifications pour configurer l'application Contrôle de serveur de sorte qu'elle vous avertisse par courrier électronique de tout changement de l'état du serveur Xserve. Pour chaque serveur, configurez les conditions dont vous souhaitez être averti. Le message électronique peut provenir de Contrôle de serveur ou du serveur lui-même. • Contrôle de serveur conserve des historiques de l'activité sur chaque serveur Xserve. Cliquez sur Afficher l'historique pour afficher un journal. Les historiques indiquent par exemple le nombre de fois où Contrôle de serveur a tenté de contacter le serveur et quelles connexions ont réussi. Ils indiquent également les modifications de l'état du serveur. Ces historiques n'incluent pas l'activité du système sur le serveur. Administration des diffusions multimédias Le guide d'administration des services de diffusion QuickTime contient des instructions utiles sur le sujet. Pour administrer les services de diffusion QuickTime, vous devez utiliser l'application Admin Serveur. Apple Remote Desktop Apple Remote Desktop, que vous pouvez acheter en option, simplifie la modification des réglages de plusieurs ordinateurs clients. Par exemple, à partir d'un seul ordinateur administrateur dans un atelier, vous pouvez facilement configurer tous les clients pour utiliser une image NetBoot au démarrage. Pour plus d'informations sur Apple Remote Desktop, visitez le site www.apple.com/remotedesktop/62 Chapitre 3 Administration du serveur Utilitaires de ligne de commande Si vous êtes administrateur et préférez travailler dans un environnement de ligne de commande, Mac OS X Server s'y prête aisément. À partir de l'application Terminal dans Mac OS X, vous pouvez utiliser les shells UNIX intégrés (sh, csh, tsh, zsh, bash) afin d'utiliser les outils d'installation et de configuration du logiciel du serveur, ainsi que configurer et contrôler des services. Vous pouvez également soumettre des commandes à partir d'un ordinateur non Mac OS X. Lorsque vous administrez des serveurs distants, vous travaillez de façon sécurisée dans une session SSH (Secure Shell). Le guide d'administration des lignes de commande décrit les commandes et les fichiers de configuration des applications Terminal, SSH et Admin Serveur. Gestionnaire Macintosh Utilisez Gestionnaire Macintosh pour administrer la gestion des clients pour des ordinateurs clients Mac OS 9. Vous pouvez l'utiliser localement (au niveau du serveur) ou à distance (à partir d'un ordinateur Mac OS 9 ou Mac OS X sur le même réseau que Mac OS X Server). Ouvrez Gestionnaire Macintosh en cliquant sur son icône dans le Dock. Connectez-vous à l'aide d'un nom et d'un mot de passe d'utilisateur administrateur de serveur, du Gestionnaire Macintosh ou de groupe de travail. En tant qu'administrateur de serveur, vous bénéficiez automatiquement des autorisations d'administrateur global pour le Gestionnaire Macintosh. Admin Serveur assure également la prise en charge du Gestionnaire Macintosh. Pour des informations sur l'utilisation du Gestionnaire Macintosh, consultez le guide de gestion des utilisateurs. Utilisation de serveurs version 10.2 à partir de serveurs version 10.3 Lorsque vous avez ouvert une session sur Mac OS X Server 10.3, vous pouvez administrer un serveur version 10.2 : • Admin Serveur, qui se trouve dans le répertoire /Applications/Server/, vous permet de contrôler l'état d'un serveur version 10.2. • Format de répertoire, qui se trouve dans le répertoire /Applications/Utilities/, vous permet de configurer des serveurs et des ordinateurs version 10.2. • Gestionnaire de groupe de travail, qui se trouve dans le répertoire /Applications/ Server/, vous permet de gérer les comptes, préférences et réglages de partage version 10.2.II Partie II : Installation et configuration initiale Les chapitres de cette partie du guide décrivent l'installation du logiciel serveur et la première configuration d'un serveur. Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Chapitre 5 Avant de commencer Chapitre 6 Installation du logiciel serveur Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Annexe B Exemple de configuration4 65 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Avant d'installer et de configurer Mac OS X Server, effectuez un minimum de planification et familiarisezvous avec les options possibles. Ce chapitre est une synthèse des informations contenues dans les chapitres suivants. Il passe en revue les étapes de l'installation et de la configuration initiale du serveur, ainsi que les options dont vous disposez à chaque étape. Planification Lors de la phase de planification, vous déterminez de quelle manière vous prévoyez d'utiliser Mac OS X Server et si des opérations s'avèrent nécessaires avant son installation. Il se peut par exemple que vous souhaitiez passer un serveur existant à la version 10.3 tout en continuant à héberger des services de répertoires, de fichiers et de courrier pour les clients de votre réseau. Avant d'installer votre logiciel serveur, vous devrez peut-être préparer les données à faire migrer vers votre nouveau serveur, et vous demander si le moment est opportun pour mettre en œuvre une nouvelle solution de services de répertoires. Le chapitre 5, “Avant de commencer”, à la page 75, vous aidera à comprendre ce que vous devez faire en premier lieu et ce que vous pouvez remettre à plus tard. Lors de la phase de planification, vous décidez aussi quelles options d'installation et de configuration du serveur sont les plus adaptées à vos besoins. L’annexe B, “Exemple de configuration”, à la page 127, présente un exemple illustrant l'installation et la configuration d'un serveur dans le contexte d'une petite entreprise. Plan Installer le logiciel serveur Configurer le serveur Configurer les services Se mettre à jour 66 Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Installation du logiciel serveur Sur certains ordinateurs, Mac OS X Server version 10.3 est installé d'office. Toutefois, vous serez parfois amené à installer le logiciel serveur, par exemple pour effectuer une mise à jour à partir d'un serveur 10.1 ou 10.2, pour transformer en serveur un ordinateur équipé de Mac OS X ou pour restaurer entièrement votre environnement de serveur. Vous pouvez installer le logiciel du serveur • à partir des disques d'installation du serveur, • à partir d'une image d'installation que vous configurez et stockez sur le disque (installation automatisée). Le chapitre 6, “Installation du logiciel serveur”, à la page 83, fournit des instructions détaillées sur toutes les options d'installation résumées dans les sections suivantes. Installation locale à partir des disques d'installation du serveur Si le serveur cible dispose d'un clavier et d'un écran ainsi que d'un lecteur optique, vous pouvez lancer l'installation de Mac OS X Server en initialisant le serveur à partir d'un disque d'installation. Le programme d'installation, automatiquement lancé après le démarrage, permet d'installer le logiciel du serveur en se laissant guider par une interface graphique. Pour obtenir des instructions, consultez la section “Utilisation du programme d'installation pour une installation locale depuis les disques d'installation” à la page 87. Si vous préférez utiliser la ligne de commande, lancez l'application Terminal à partir du menu du programme d'installation et suivez les instructions dans “Installation du logiciel serveur à l'aide de l'outil de ligne de commande installer” à la page 90. >installer ouChapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration 67 Installation à distance à partir des disques d'installation du serveur Si le serveur cible ne dispose pas d'un clavier ou d'un écran ou s'il ne s'agit pas de l'ordinateur que vous utilisez, vous pouvez employer un ordinateur administrateur pour installer le logiciel du serveur à partir des disques d'installation du serveur. Un ordinateur administrateur est un ordinateur Mac OS X Server version 10.3 ou Mac OS version 10.3 sur lequel vous avez installé les logiciels de gestion de serveur. La section “Configuration d'un ordinateur administrateur” à la page 49 vous indique comment installer un ordinateur administrateur Mac OS X. Le serveur cible peut se trouver sur le même sous-réseau que l'ordinateur administrateur ou sur un autre. Si le serveur cible dispose d'un lecteur optique, initialisez-le en utilisant un disque d'installation du serveur puis utilisez l'Assistant du serveur de l'ordinateur administrateur pour démarrer l'installation. Si vous devez installer un logiciel serveur sur plusieurs ordinateurs, vous pouvez initialiser chacun d'eux à partir d'un disque d'installation, puis ouvrir une fenêtre d'Assistant du serveur pour chaque installation à effectuer. Voir “Utilisation de l'application Assistant du serveur pour une installation à distance depuis les disques d'installation” à la page 88 pour plus d'informations. Ordinateur administrateur Sous-réseau 1 Sous-réseau 2 Bienvenue >installer >installer68 Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Vous pouvez également utiliser la ligne de commande. Après avoir initialisé le serveur cible, connectez-vous à lui avec SSH à partir d'un ordinateur administrateur et suivez les instructions à la section “Installation du logiciel serveur à l'aide de l'outil de ligne de commande installer” à la page 90. Si vous souhaitez installer le logiciel serveur sur plusieurs ordinateurs, initialisez-les à partir d'un disque d'installation, puis ouvrez une fenêtre de Terminal pour chaque installation. Si le serveur cible est un système XServe sans lecteur optique intégré, vous pouvez utiliser celui d'un ordinateur administrateur connecté au système via un câble FireWire. Démarrez le Xserve en mode disque cible, ce qui permet au serveur cible d'apparaître comme un disque dur FireWire sur l'ordinateur de l'administrateur. (Lorsque vous utilisez ce mode, une icône de disque s'affiche sur le bureau de l'ordinateur administrateur pour chaque partition du disque dur de Xserve.) À partir de l'ordinateur administrateur, procé- dez à l'installation depuis un disque d'installation sur l'un des volumes Xserve montés. Dans ce cas, vous devez terminer une installation avant d'en commencer une autre. Il existe d'autres modes d'installation sur un système Xserve dépourvu de lecteur optique interne. Vous pouvez par exemple initialiser le serveur à partir d'un lecteur optique externe relié au système Xserve via un câble FireWire. Vous pouvez aussi initialiser le serveur à l'aide du lecteur optique d'un deuxième système Xserve équipé. Dans les deux cas, après le démarrage, utilisez un ordinateur administrateur pour lancer l'installation du logiciel serveur. Vous trouverez des instructions pour l'utilisation du mode disque cible et de lecteurs optiques externes dans les documents "Introduction à Xserve" et "Guide de l'utilisateur Xserve" fournis avec les systèmes Xserve. Automatisation de l'installation de serveurs avec une image disque Si vous avez besoin d'installer le logiciel serveur sur un nombre important d'ordinateurs ou avez fréquemment besoin de réinstaller ce logiciel, vous pouvez automatiser l'installation en utilisant une image d'installation stockée sur un disque à la place des disques d'installation. Ordinateur administrateurChapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration 69 Consultez le guide d'administration des images système pour plus d'informations sur la manière de créer et de déployer des images d'installation en réseau à partir d'un CD, d'un DVD ou d'un volume ou d'une partition existants. Configuration initiale du serveur Après avoir installé le logiciel serveur, l'étape suivante consiste à configurer le serveur. C'est lors de configuration du serveur que ses caractéristiques de base sont définies. Par exemple : • Le choix la langue utilisée pour l'administration du serveur et le clavier de l'ordinateur. • La définition d'un utilisateur administrateur et la création du répertoire de départ de l'utilisateur. • La définition des points de partage AFP et FTP par défaut, tels que Éléments partagés, Utilisateurs et Groupes. • La configuration de base des informations Open Directory. Au moins un domaine local NetInfo est créé. Vous pouvez aussi configurer un domaine LDAP Apple. • Le choix des noms d'hôte, d'ordinateur et Rendezvous du serveur. • La configuration des interfaces réseau (ports). • La configuration éventuelle du service d'horloge réseau. • L'activation éventuelle de services ne nécessitant pas de configuration supplémentaire. Par défaut, pour renforcer la sécurité, les seuls processus du serveur en service sont ceux indispensables aux fonctions de base du système. Les services accessibles depuis l'extérieur, tels que courrier, Web et services de fichiers, sont désactivés par défaut et les ports correspondants fermés. Vous ne pouvez réaliser qu'une seule fois la configuration initiale du serveur sans réinstaller celui-ci. Si vous avez besoin de modifier l'un des réglages établis lors de la configuration, il existe d'autres moyens de le faire. Vous pouvez par exemple utiliser Admin Serveur ou Format de répertoire pour gérer les réglages Open Directory. Il y a plusieurs manières de configurer un serveur : • en configurant un ou plusieurs serveurs de manière interactive, • en automatisant la configuration des serveurs en enregistrant les données de configuration dans un fichier ou dans un répertoire. Les serveurs à configurer sont ensuite paramétrés de manière à accéder à ces données. Consultez Le chapitre 7, “Configuration initiale du serveur”, à la page 93, pour des informations détaillées sur toutes les options de configuration du serveur, résumées ci-dessous.70 Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Configuration interactive des serveurs Le moyen le plus simple de configurer un petit nombre de serveurs est de faire appel au processus guidé d'Assistant du serveur, après avoir établi une connexion avec chacun des serveurs tour à tour. Vous fournissez alors les données de configuration des serveurs de manière interactive et démarrez ensuite immédiatement la configuration. Il s'agit de la technique utilisée pour configurer un serveur local, comme décrit à la section “Configuration interactive d'un serveur local” à la page 101. Vous pouvez également utiliser cette méthode interactive pour configurer un serveur distant à partir d'un ordinateur administrateur. Voir “Configuration interactive d'un serveur distant” à la page 102 pour plus de détails. Lorsque plusieurs serveurs distants peuvent utiliser les mêmes données de configuration, vous pouvez fournir celles-ci puis lancer la configuration simultanée de tous les serveurs : il est alors question d'une configuration par lot. Cette technique, représentée à gauche dans l'illustration ci-dessous, nécessite que les identifiants réseau de tous les serveurs cibles soient définis à l'aide de DHCP ou de BootP. Voir “Configuration interactive d'un lot de serveurs distants” à la page 103 pour plus d'instructions. Sous-réseau 1 Sous-réseau 2 Bienvenue Bienvenue BienvenueChapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration 71 Si vous souhaitez personnaliser la configuration des serveurs, vous pouvez gérer chacune d'elles séparément à partir d'une fenêtre distincte de l'Assistant du serveur. Cette manière de procéder est représentée à droite dans l'illustration ci-dessus. Voir “Configuration interactive de plusieurs serveurs distants tour à tour” à la page 105 pour plus de détails. Bien que l'illustration montre des serveurs cibles se trouvant sur le même sous-réseau que l'ordinateur administrateur dans un cas et sur un sous-réseau différent dans l'autre, les deux méthodes peuvent être employées indifféremment. Si le serveur cible est sur un sous-réseau différent, vous devez fournir son adresse IP. Les serveurs se trouvant sur le même sous-réseau sont indiqués par l'Assistant du serveur ; il suffit dans ce cas de sélectionner un ou plusieurs serveurs dans la liste. Automatisation de la configuration du serveur Si vous devez configurer un nombre plus important de serveurs, la configuration automatisée peut être la bonne solution. Cette méthode permet aussi d'enregistrer les données de configuration afin de les réutiliser pour réinstaller par la suite un logiciel serveur. Utilisez l'Assistant du serveur pour spécifier les données de configuration, puis enregistrez ces données dans un fichier ou un répertoire. Utilisation de données de configuration stockées dans un fichier Lorsque vous placez un fichier de configuration sur un volume (CD, iPod, "clé" USB, partition de disque) monté localement sur un serveur installé mais pas configuré, ce dernier détecte le fichier et l'utilise automatiquement pour se configurer. Ordinateur administrateur Données de configuration stockées dans un répertoire Données de configuration stockées dans un fichier72 Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration Vous pouvez par exemple stocker plusieurs fichiers de configuration sur un iPod, puis connecter l'iPod au premier serveur pour lequel existe un fichier de configuration, avant de le connecter au serveur suivant, et ainsi de suite. Chaque serveur reconnaît son propre fichier puisqu''il a été nommé en utilisant l'un de ses identifiants et que son emplacement est connu. Ainsi, un serveur dont les huit premiers caractères du numéro de série seraient WXYZ1234 utiliserait le fichier suivant pour s'autoconfigurer : /Volumes/MyIPod/Auto Server Setup/ WXYZ1234.plist. Une autre solution consiste à utiliser l'adresse IP d'un serveur comme identifiant. Un serveur dont l'adresse IP serait 10.0.0.4 utiliserait ainsi le fichier /Volumes/MyIPod/Auto Server Setup/10.0.0.4.plist. Vous pouvez aussi utiliser un seul fichier nommé “generique.plist” par exemple, pour configurer plusieurs serveurs si les données de configuration n'ont pas besoin d'être individualisées et que les identités réseau des serveurs sont fournies par DHCP. Voir “Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un fichier” à la page 106 pour plus de détails. iPod iPodChapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration 73 Utilisation de données de configuration stockées dans un répertoire Le serveur cible peut également se configurer à l'aide de données de configuration stockées dans un répertoire. Il doit alors être paramétré pour accéder à ce dossier. En fait, le serveur cherche des données de configuration dans tout dossier pour lequel il est paramétré avant de consulter des systèmes de fichiers montés localement. Bien que le stockage de données de configuration dans un dossier soit la manière la plus automatisée de configurer plusieurs serveurs, cette approche suppose au préalable une infrastructure afin que les serveurs cibles puissent trouver les données de configuration stockées dans le répertoire. Les composants essentiels de l'infrastructure sont les services DHCP et Open Directory, comme le montre l'illustration ci-dessous. Le serveur Open Directory de cet exemple héberge un répertoire LDAP dans lequel ont été enregistrées des données de configuration. L'adresse du serveur Open Directory est abonnée au service DHCP, exécuté sur un autre serveur dans le cas présent. Le service DHCP fournit l'adresse du serveur Open Directory aux serveurs cibles lorsqu'il affecte des adresses IP à ces serveurs. Les serveurs cibles détectent automatiquement les données de configuration qui ont été stockées à leur intention dans le répertoire LDAP et les utilisent pour s'autoconfigurer. Vous pouvez enregistrer les données de configuration dans un répertoire Apple OpenLDAP ou dans tout autre répertoire gérant le système d'extensions Apple pour les données de configuration enregistrées. Ce système d'extensions est documenté dans le guide d'administration Open Directory. Voir “Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un répertoire” à la page 109 pour plus de détails. Utilisation du cryptage Par défaut, les données de configuration enregistrées sont cryptées pour plus de sécurité. Avant qu'un serveur puisse s'autoconfigurer en utilisant des données cryptées, il doit pouvoir accéder à la phrase codée employée lors du cryptage des données. Serveur DHCP Serveur Open Directory 74 Chapitre 4 Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration La phrase codée peut être fournie soit de manière interactive (en utilisant l'Assistant du serveur), soit à partir d'un fichier sur un volume local du serveur cible. Vous pouvez par exemple stocker le fichier avec la phrase codée dans un dongle, puis connecter celui-ci à chacun des serveurs ayant besoin de la phrase codée. Un serveur avec l'adresse IP 10.0.0.4 utilisera le fichier /Volumes/MyIPod/SA_Keys/10.0.0.4.pass. Configuration des services Au terme de la configuration initiale du serveur, vous pouvez : • terminer la migration des données à partir d'un ancien serveur, si c'est nécessaire, • configurer les services que vous souhaitez fournir en utilisant les outils d'administration de serveur décrits dans Le chapitre 3, “Administration du serveur”, à la page 47. Rester à jour Lorsque des mises à jour de Mac OS X Server sont disponibles, utilisez l'onglet Mise à jour de logiciels des Préférences Système, l'outil de ligne de commande softwareupdate ou le bouton Mise à jour d'Admin Serveur pour vous les procurer.5 75 5 Avant de commencer Avant d'installer et de configurer Mac OS X Server, prenez le temps d'effectuer un minimum de planification. Les principaux objectifs de la phase de planification sont de s'assurer que : • les serveurs que vous déployez répondent aux besoins des utilisateurs et administrateurs, • les conditions préalables en matière de serveur et de services et qui affectent l'installation et la configuration initiale ont été identifiées. La planification de l'installation est particulièrement importante si vous intégrez Mac OS X Server dans un réseau existant, si vous migrez à partir de versions antérieures de Mac OS X Server ou si vous prévoyez de mettre en place plusieurs serveurs. Mais même dans un environnement à un serveur unique, il est préférable d'évaluer rapidement les besoins auxquels répondra le serveur. Ce chapitre pourra servir de base à votre réflexion. Il ne présente pas un algorithme de planification rigoureux. Il ne fournit pas non plus les détails nécessaires pour déterminer s'il faut implémenter un service donné ou évaluer les ressources qu'il nécessite. Considérez simplement ce chapitre comme une occasion de faire une pause et de réfléchir à la manière d'optimiser les avantages que présente Mac OS X Server dans votre environnement. Pas plus que la conception, la planification n'est forcément un processus linéaire. Sachez que l'un ordre des sections de ce chapitre n'est en rien obligatoire. Différentes sections offrent des suggestions qui peuvent être mises en œuvre de manière simultanée ou itérative. Mise en place d'une équipe de planification Impliquez dans le processus de planification de l'installation des personnes représentant différents points de vue :76 Chapitre 5 Avant de commencer • Quels sont les besoins au jour le jour que doit satisfaire un serveur ? Pour quelles activités les utilisateurs et les groupes de travail dépendront-ils du serveur ? Si le serveur doit être employé dans une salle de cours, veillez à ce que le formateur qui gérera ses services et l'administrera au quotidien ait son mot à dire. • Quels besoins devront être satisfaits en matière de gestion des utilisateurs ? L'initialisation des ordinateurs doit-elle se faire à l'aide de NetBoot ? Sera-t-il nécessaire de mettre en place une gestion des clients Macintosh et des répertoires de départ du réseau ? Les personnes ayant de l'expérience dans le domaine de l'administration de serveurs doivent discuter avec des utilisateurs du serveur n'ayant pas de compétences techniques particulières afin que ces derniers comprennent mieux l'intérêt de certains services. • Quels services existants non Apple, tel qu'Active Directory, le serveur devra-t-il intégrer ? Si vous avez prévu de remplacer un ordinateur Windows NT, envisagez d'utiliser pour cela Mac OS X Server, qui gère de manière complète les clients Windows. Assurez-vous que les administrateurs qui connaissent ces autres systèmes participent au processus de planification. • Quelles sont les caractéristiques du réseau dans lequel le serveur sera installé ? Devrez-vous mettre à jour les alimentations électriques, les commutateurs ou d'autres composants réseau ? Le moment est-il venu de réorganiser les infrastructures où sont hébergés vos serveurs ? Une personne ayant des connaissances en matière de systèmes et de réseaux pourra contribuer à la prise de décision et remplir la feuille de travail de la page 117. Identification des serveurs à mettre en place Effectuez un inventaire des serveurs : • De combien de serveurs disposez-vous actuellement ? • Comment sont-ils utilisés ? • Comment optimiser l'utilisation des serveurs que vous souhaitez garder ? • Y a-t-il des serveurs que vous souhaitez supprimer ? Lesquels peuvent être remplacés par Mac OS X Server? • Avec quels serveurs non Apple faudra-t-il intégrer Mac OS X Server ? Pourquoi ? • Y a-t-il des serveurs Mac OS X Server devant être passés à la version 10.3 ? • Combien de nouveaux ordinateurs Mac OS X devront être mis en place ? Chois des services à héberger sur chaque serveur Identifiez quels services vous voulez héberger sur chaque Mac OS X Server et sur chaque serveur non Apple que vous choisissez d'utiliser. Pour distribuer des services entre serveurs, vous devez connaître à la fois les utilisateurs et les services. Voici quelques exemples d'influence des options de services et des configurations matérielles et logicielles requises sur ce qui est installé sur chacun des serveurs :Chapitre 5 Avant de commencer 77 • Les implémentations de services de répertoires peuvent aller de l'utilisation des répertoires existants et d'une authentification Kerberos hébergée sur des serveurs non Apple à des répertoires Apple LDAP répliqués sur des serveurs situés partout dans le monde. Les services de répertoires, plus sans doute que n'importe quel autre type de service, demandent une analyse et une planification approfondie. Le guide d'administration Open Directory peut vous aider à comprendre les options et les possibilités. • Les répertoires de départ pour les utilisateurs du réseau peuvent être regroupés sur un seul serveur ou distribués sur plusieurs. Ils peuvent être déplacés en cas de besoin, mais vous risquez alors de devoir modifier un grand nombre de fiches d'utilisateurs et de points de partage. Par conséquent, développez une stratégie valable pendant une durée raisonnablement longue. Consultez le guide de gestion des utilisateurs pour plus d'informations sur les répertoires de départ. • Certains services permettent de limiter l'espace disque sollicité par chaque utilisateur. Vous pouvez par exemple mettre en place des quotas à la fois pour les répertoires de départ et pour le courrier des utilisateurs. Pensez aux quotas en tant que moyen d'augmenter l'espace disque disponible sur un serveur qui stocke des répertoires de départ et des bases de données de courrier. Les guides de gestion des utilisateurs et d'administration du service de courrier décrivent les quotas de répertoires de départ et de courrier, respectivement. • Les besoins en matière d'espace disque dépendent également des types de fichiers hébergés par le serveur. Pour les environnements créatifs, il est nécessaire de prévoir de très importantes capacités de stockage du fait du volume important des fichiers d'images, vidéo etc., alors qu'une école primaire aura des besoins beaucoup plus modestes. Le guide d'administration des services de fichiers décrit le partage de fichiers. • Si vous prévoyez de mettre en place un serveur de diffusion de données multimédias, vous devrez allouer un espace disque suffisant pour un certain nombre d'heures de diffusion de vidéo ou de son. Reportez-vous au guide d'administration du Serveur Enchaînement QuickTime pour connaître les configurations matérielles requises et obtenir un exemple de configuration. • Le nombre d'ordinateurs clients NetBoot que vous pouvez connecter à un serveur dépend du nombre de connexions Ethernet du serveur, de celui d'utilisateurs et d'autres facteurs, en particulier l'existence de services DHCP. Consultez le guide d'administration des images système pour des instructions concernant la planification des capacités de NetBoot. • Mac OS X Server offre une gestion complète des utilisateurs Windows. Vous pouvez regrouper les tâches de gestion sur des serveurs fournissant des services de contrôleur principal de domaine ou bien répartir les services sur différents serveurs. Le guide d'administration des services Windows décrit les options disponibles. • Si vous voulez utiliser un RAID logiciel pour segmenter des disques ou les mettre en miroir, vous aurez besoin de deux lecteurs non Firewire ou plus sur un serveur. Consultez l'aide en ligne de l'Utilitaire de disque pour plus d'informations.78 Chapitre 5 Avant de commencer Avant de prendre des décisions définitives quant à l'hébergement des services par les différents serveurs, familiarisez-vous avec les guides d'administration de chacun des services que vous souhaitez déployer. Définition d'une stratégie de migration Si vous utilisez des ordinateurs avec des versions de Mac OS X Server antérieures à 10.3, il est intéressant de les passer à la version 10.3. Si vous utilisez Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2, vous pouvez souvent mettre à jour votre serveur pendant le processus d'installation. Cette approche s'avère simple car les données et les réglages que vous utilisiez auparavant sont automatiquement préservés. Lorsque cette approche est impossible, vous pouvez migrer les données et les réglages. Préférez la migration lorsque : • un disque dur d'un serveur version 10.1 ou 10.2 a besoin d'être reformaté ou ne satisfait à la configuration matérielle minimum de la version 10.3 (voir “Configuration système requise pour l'installation de Mac OS X Server” à la page 83) ; • vous souhaitez transférer sur un autre serveur les données et les réglages que vous utilisiez sur un serveur de version 10.1 ou 10.2 ; • vous utilisiez un serveur d'une version antérieure à 10.1. Lisez le guide de migration pour savoir quelles données et quels réglages de services peuvent être préservés et réutilisés dans la version 10.3. Le guide de migration fournit des instructions tant pour la réutilisation de matériel serveur existant (migration sur place) que pour la migration d'un ordinateur à un autre. Définition d'une stratégie d'intégration Il y a deux aspects à prendre en compte lorsque vous intégrez Mac OS X Server à un environnement hétérogène : • la configuration de Mac OS X Server de manière à exploiter les services existants, • la configuration d'ordinateurs non Apple pour l'utilisation de Mac OS X Server. Le premier aspect concerne principalement l'intégration des services de répertoires. Déterminez quels ordinateurs Mac OS X Server utiliseront des répertoires existants (Active Directory, LDAPv3, NIS) et des services d'authentification existants (tels que Kerberos). Reportez-vous au guide d'administration Open Directory pour les options disponibles et plus d'instructions. L'intégration peut simplement consister à activer une option dans Format de répertoire ou supposer la reconfiguration des services existants et des réglages de Mac OS X Server. Le deuxième aspect dépend largement du niveau de prise en charge que vous souhaitez offrir aux utilisateurs Windows de Mac OS Server. Le guide d’administration des services Windows vous dira quelles options sont disponibles. Chapitre 5 Avant de commencer 79 Définition de la configuration de l'infrastructure matérielle Déterminez s'il est nécessaire d'apporter des modifications au site ou à la topologie du réseau avant d'installer et de configurer les serveurs. • Qui administrera le serveur, et de quel type d'accès au serveur auront besoin les administrateurs ? Les serveurs de salles de classes doivent être facilement accessibles aux instructeurs alors que ceux qui hébergent des informations de répertoire pour tout le réseau doivent être sécurisés par un accès protégé dans des locaux. Les outils d'administration de Mac OS X Server offrant une solution complète d'administration du serveur à distance, il est très rare qu'un administrateur de serveur ait besoin d'accéder physiquement au serveur. • Certaines conditions de climatisation ou d'alimentation électriques doivent-elles être remplies ? Voyez la documentation livrée avec le serveur pour plus d'informations. • Avez-vous pensé à mettre à jour des éléments tels que câbles, commutateurs et alimentations électriques ? Le moment est peut-être adéquat pour le faire. • Votre réseau et vos sous-réseaux TCP/IP sont-ils configurés pour gérer les services et les serveurs que vous prévoyez de déployer ? Infrastructures de configuration du serveur Les infrastructures de configuration du serveur sont les services et les serveurs qui doivent être installés en premier car d'autres en dépendent. Par exemple, si vous souhaitez utiliser Mac OS Server pour fournir des services DHCP, une horloge réseau et BootP à d'autres serveurs que vous allez configurer par la suite, vous devez configurer et activer le ou les serveurs fournissant ces services avant de configurer ceux qui en dépendent. Par ailleurs, si vous voulez automatiser la configuration des serveurs en utilisant des données de configuration stockées dans un répertoire, les serveurs DHCP et de répertoires doivent être configurés au préalable. Le travail d'infrastructure de configuration requis dépend de la complexité de votre site et de vos objectifs. En général, les services DHCP, DNS et de répertoires sont souhaitables ou obligatoires pour un réseau moyen ou de grande taille : • La couche d'infrastructure la plus essentielle comprend des services de réseau tels que DHCP et DNS. Tous les services fonctionnent mieux si DNS se trouve sur le réseau. Si vous n'hébergez pas de service DNS, consultez l'administrateur responsable du serveur DNS lorsque vous configurez vos propres serveurs. La configuration de DHCP doit se faire en fonction de la topologie physique de votre réseau.80 Chapitre 5 Avant de commencer • Autre composant d'infrastructure essentiel : les services de répertoires, qui sont nécessaires pour le partage des données entre services, serveurs et ordinateurs. Le type de données le plus couramment partagé est celui employé par les utilisateurs et les groupes, même si les informations de configuration telles que les enregistrements de montage et les autres données de répertoires sont également partagées. Les infrastructures de services de répertoires sont nécessaires lorsque vous souhaitez héberger des services d'authentification multi-plateformes ou que plusieurs services doivent utiliser les mêmes noms et mots de passe. Voici un exemple d'ordre possible d'installation des infrastructures de serveur comprenant DNS, DHCP et services de répertoires ; ces services peuvent être installés sur un ou plusieurs serveurs : 1 Installez le serveur DNS. 2 Installez DHCP. 3 Configurez DHCP pour indiquer l'adresse du serveur DNS et que celui-ci offre ses services aux clients DHCP. 4 Installez un serveur de répertoires comprenant si besoin est un service de contrôleur principal de domaine Windows. 5 Ajoutez au répertoire des données sur les utilisateurs, groupes et répertoires de départ. Ce processus implique par exemple d'importer des utilisateurs et des groupes, de configurer des points de partage et des préférences gérées. 6 Configurez DHCP pour indiquer l'adresse du serveur de répertoires et que celui-ci offre ses services aux clients DHCP Vos besoins particuliers peuvent modifier cette séquence. Ainsi, si vous souhaitez utiliser des services tels que VPN, NAT ou coupe-feu IP, leur installation devra être prise en compte lors de la configuration de DNS et de DHCP. L’annexe B, “Exemple de configuration”, à la page 127 illustre les étapes possibles de configuration des infrastructures de répertoires et de réseau Mac OS X Server pour une petite entreprise. Vérification de la disponibilité du matériel nécessaire Il peut être préférable d'attendre que tout le matériel soit en place avant de commencer la configuration du serveur. Ainsi, évitez de configurer un serveur dont vous souhaitez stocker les données en miroir tant que tous les disques dont vous avez besoin ne sont pas disponibles. Il est également préférable d'attendre que le sous-système RAID soit en place avant d'installer un serveur de répertoires de départ ou tout serveur qui y fera appel.Chapitre 5 Avant de commencer 81 Définition de la stratégie d'installation et de configuration à utiliser Examinez les options d'installation et de configuration du serveur (voir le chapitre 4, “Vue d'ensemble de l'installation et de la configuration”, à la page 65). Choisissez la ou les options que vous souhaitez utiliser, puis reportez-vous à la page 84 pour les conditions préliminaires à l'installation et à la page 94 pour la configuration initiale du serveur. Recherche et organisation des informations Pour chaque serveur que vous configurez, remplissez la feuille de travail de la page 117. Celle-ci regroupe toutes les données dont vous avez besoin pour parcourir rapidement les options d'installation et de configuration à utiliser.6 83 6 Installation du logiciel serveur Vous pouvez installer Mac OS X Server version 10.3 en tant que mise à jour de la version 10.1 ou 10.2 ou sa version complète. Consultez plus bas la configuration système requise ainsi que la section “Informations préalables” à la page 84 avant de suivre les instructions d'installation du tableau cidessous. Configuration système requise pour l'installation de Mac OS X Server Mac OS X Server version 10.3 peut être installé sur les ordinateurs suivants : • Xserve • G5 • Power Mac G4 • Macintosh Server G4 • Macintosh Server G3 • Power Mac G3 • iMac • eMac Les instructions concernant le sujet suivant Se trouvent Utilisation du programme d'installation pour une installation locale depuis les disques d'installation la page 87 Utilisation de l'Assistant du serveur pour une installation à distance depuis les disques d'installation la page 88 Installation du logiciel serveur sur un ordinateur avec Mac OS X version 10.3 préinstallé la page 89 Automatisation de l'installation du logiciel serveur la page 90 Utilisation de l'outil ligne de commande installer la page 90 Installation des logiciels serveur en option la page 9284 Chapitre 6 Installation du logiciel serveur L'ordinateur doit être équipé des éléments suivants : • 128 Mo minimum de mémoire vive (RAM), 256 Mo pour les serveurs fortement sollicités et exécutant de nombreux services, • 4 Go minimum d'espace disque disponible, • Un port USB intégré. Les moniteurs et claviers sont optionnels. Vous pouvez installer le logiciel serveur sur un ordinateur sans moniteur ni clavier à l'aide d'un ordinateur administrateur. La section “Configuration d'un ordinateur administrateur” à la page 49 décrit l'installation de ce type d'ordinateur. Informations préalables Utilisez l’annexe A, “Feuille de travail de Mac OS X Server”, à la page 117 pour consigner les informations relatives à chacun des serveurs que vous souhaitez installer. Les paragraphes suivants fournissent des explications complémentaires sur les éléments de la feuille de travail. Mise à jour depuis la version 10.1 ou 10.2 La version 10.3 peut être installée sur un ordinateur équipé de Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2. Le processus de mise à jour installe et configure Mac OS X Server version 10.3 tout en préservant automatiquement les données et réglages de services existants. La mise à jour de la version 10.1 ou 10.2 vers la version 10.3 peut être réalisée dans les cas suivants : • Le disque dur du serveur actuel ne doit pas être reformaté. • La configuration matérielle du serveur actuel est conforme aux spécifications requises pour l'installation de la version 10.3. Pour plus de détails, consultez la section “Configuration système requise pour l'installation de Mac OS X Server” à la page 83. La mise à jour depuis la version 10.1 ou 10.2 porte automatiquement sur les éléments suivants : • Réglages DNS • Réglages coupe-feu • Réglages de la fonction IP failover • Réglages et base de données de courrier • Réglages et base de données MySQL • Réglages QTSS des listes de lecture, admin et serveur central • Réglages et fichiers de service Web • Réglages des services de répertoires, dont les services de mot de passe • Réglages de Format de répertoire, dont la politique de recherche et les configurations complémentaires • Répertoires de départ • Point de partageChapitre 6 Installation du logiciel serveur 85 • Réglages AFP • Réglages SMB • Réglages FTP • Données du Gestionnaire Macintosh • Réglages et images NetBoot • Réglages DHCP Préparation des disques pour l'installation de Mac OS X Server Lors de l'installation de la version complète, le contenu de la partition ou du disque de destination est écrasé et certaines tâches préparatoires sont nécessaires : • Sauvegardez toute information stockée sur le disque ou la partition de destination que vous souhaitez conserver. Pour plus d'informations sur la migration de données et réglages, reportez-vous au guide de migration. • Dans la plupart des cas, formatez l'unité de destination en utilisant le format Mac OS Étendu (journalisé). Vous pouvez également utiliser le format Mac OS Étendu ou le format HFS+ sensible aux différences de casse. Ce dernier est utile lorsque la casse des noms de fichiers est importante, notamment si Mac OS X Server doit être compatible avec des applications Unix existantes. Tous les disques formatés dans ce format sont également journalisés. • Une autre solution consiste à partitionner le disque de destination et configurer une des partitions en tant que destination du logiciel serveur. Le volume minimum recommandé pour une telle partition est de 4 Go. Important : ne stockez pas de données sur le disque dur ou la partition où est installé le système d'exploitation. De cette façon, vous évitez la perte de données dans l'éventualité d'une réinstallation ou d'une mise à niveau du système. • Vous pouvez éventuellement configurer le disque de destination pour une écriture miroir RAID, ce qui crée un disque de sauvegarde utilisé automatiquement en cas d'indisponibilité du disque principal. Vous pouvez formater un disque ou une partition au format Mac OS Étendu (journalisé) depuis le programme d'installation au format Mac OS Étendu depuis l'Utilitaire de disque. Pour formater un disque ou une partition au format HFS+ sensible à la casse, utilisez l'application Terminal. Par exemple : 1 Choisissez un volume Mac OS Étendu (par exemple /Volumes/MyHFSPlus) à convertir au format HFS sensible à la casse. 2 Ouvrez l'application Terminal. 3 Effacez puis reformatez le volume en tant qu'unité de démarrage ; dans l'exemple suivant MyCaseSensitive est le nouveau nom de volume : sudo diskutil eraseVolume "Case-sensitive HFS+" MyCaseSensitive bootable /Volumes/MyHFSPlus86 Chapitre 6 Installation du logiciel serveur Pour plus d'informations sur la création d'un volume HFS+ sensible à la casse, reportezvous à la page d'aide de diskutil et au guide d'administration de la ligne de commande. Les instructions fournies plus loin dans ce chapitre indiquent quand effectuer les tâches de préparation des disques. Instructions matérielles pour l'installation de Mac OS X Server Lors de l'installation du logiciel serveur sur un système Xserve, la procédure à suivre pour démarrer l'ordinateur en vue de l'installation dépend du type de matériel Xserve. Les procédures sont documentées dans le “Guide de l'utilisateur Xserve” et dans le “Introduction à Xserve” accompagnant le système Xserve. Identification du serveur distant lors de l'installation de Mac OS X Server Pour les installations de serveurs distants, vous devez connaître les informations suivantes concernant le serveur cible : • Son identité du serveur cible. Lors de l'utilisation de l'Assistant du serveur, vous devez pouvoir reconnaître le serveur cible parmi une liste de serveurs sur votre sous-réseau local, ou saisir son adresse IP (au format IPv4—000.000.000.000) s'il réside dans un autre sous-réseau. Les informations relatives aux serveurs répertoriés incluent l'adresse IP, le nom DNS et l'adresse MAC (Media Access Control), également appelée adresse matérielle ou adresse Ethernet. L'adresse IP est attribuée par un serveur DHCP sur le réseau ; s'il n'existe pas de serveur DHCP, le serveur cible utilise une adresse 169.xxx.xxx.xxx unique parmi les serveurs sur le sous-réseau local. Vous pouvez modifier l'adresse IP ultérieurement, lors de la configuration du serveur. • Le mot de passe prédéfini. Le mot de passe est constitué des huit premiers chiffres du numéro de série de matériel incorporé au serveur. Pour rechercher le numéro de série, cherchez une étiquette sur le serveur. Les ordinateurs plus anciens ne possèdent pas de numéro de série incorporé ; pour ces systèmes, utilisez la suite de chiffres 12345678. Installation interactive du logiciel serveur depuis les disques d'installation Vous pouvez installer le logiciel serveur de manière interactive via les disques d'installation : • Sur un serveur local • Sur un serveur distant • Sur un ordinateur avec Mac OS X préinstalléChapitre 6 Installation du logiciel serveur 87 Utilisation du programme d'installation pour une installation locale depuis les disques d'installation Mac OS X Server peut être installé directement sur un ordinateur muni d'un moniteur, d'un clavier et d'un lecteur de disque optique. Pour installer le logiciel serveur localement : 1 Si vous installez la version complète du logiciel plutôt que la mise à jour, sauvegardez au préalable toute information stockée sur le disque ou la partition de destination que vous souhaitez conserver. 2 Allumez l'ordinateur et insérez le premier disque d'installation de Mac OS X Server dans le lecteur de disque optique. 3 Redémarrez l'ordinateur en maintenant appuyée la touche C de votre clavier. L'initialisation de l'ordinateur s'effectue depuis le disque d'installation. Vous pouvez relâcher la touche C lorsque le logo Apple s'affiche. 4 Lorsque le programme d'installation s'ouvre, vous pouvez éventuellement, dans le cas d'une installation de la version complète, préparer le disque de destination à l'aide de l'application Utilitaire de disque ou Terminal du menu Installation. L'Utilitaire de disque permet de formater le disque au format Mac OS Étendu. La commande diskutil de Terminal formate le disque au format HFS+ sensible à la casse. Important : ne stockez pas de données sur le disque dur ou la partition où est installé le système d'exploitation. De cette façon, vous évitez la perte de données dans l'éventualité d'une réinstallation ou d'une mise à niveau du système. 5 Avancez dans les écrans d'installation en suivant les instructions affichées. 6 Lorsque l'écran Sélectionner une destination apparaît, choisissez un disque ou un volume (partition) de destination en vous assurant que celui-ci se trouve à l'état adéquat. En cas d'installation de la version complète, vous pouvez choisir Installation > Ouvrir Utilitaire de disque ou Installation > Ouvrir Terminal pour suivre une dernière fois les étapes préparatoires sur le disque avant de sélectionner le volume de destination et de cliquer sur Continuer. Vous pouvez également cliquer sur Options pour formater le disque ou volume de destination au format Mac OS Étendu (journalisé) ; sélectionnez alors Effacer et formater puis cliquez sur OK. En cas d'installation de la mise à jour sur un ordinateur équipé de Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2, cliquez sur Options puis sélectionnez Ne pas effacer. Cliquez ensuite sur OK. 7 Au cours de l'installation, l'état d'avancement des opérations est affiché. Insérez le disque d'installation suivant lorsque le système vous y invite. Lorsque l'installation est terminée, le serveur redémarre automatiquement et vous pouvez procéder à la configuration initiale du serveur. Le chapitre 7, “Configuration initiale du serveur”, à la page 93 vous indique comment procéder.88 Chapitre 6 Installation du logiciel serveur Utilisation de l'application Assistant du serveur pour une installation à distance depuis les disques d'installation L'installation de Mac OS X Server sur un serveur distant depuis les disques d'installation requiert l'accès à l'ordinateur cible, ainsi qu'un ordinateur administrateur depuis lequel gérer l'installation. Pour installer le logiciel sur un serveur distant à l'aide des disques d'installation : 1 Si vous installez la version complète du logiciel plutôt que la mise à jour sur un ordinateur équipé de Mac OS X version 10.2, sauvegardez toute information stockée sur le disque ou la partition de destination que vous souhaitez conserver. Utilisez éventuellement l'application Utilitaire de disque ou Terminal localement (menu Applications/Utilitaires) pour préparer l'unité de destination. L'Utilitaire de disque permet de formater le disque au format Mac OS Étendu. La commande diskutil de Terminal formate le disque au format HFS+ sensible à la casse. Important : ne stockez pas de données sur le disque dur ou la partition où est installé le système d'exploitation. De cette façon, vous évitez la perte de données dans l'éventualité d'une réinstallation ou d'une mise à niveau du système. 2 Démarrez l'ordinateur cible depuis le premier disque d'installation. La procédure à suivre dépend du type de matériel cible. Si le serveur cible est muni d'un clavier et d'un lecteur de disque optique, insérez le premier disque d'installation dans le lecteur. Redémarrez ensuite l'ordinateur en maintenant appuyée la touche C de votre clavier. Si le serveur cible est un système Xserve équipé d'un lecteur de disque optique interne, démarrez le serveur depuis le premier disque d'installation en suivant les instructions du Guide de l'utilisateur Xserve relatives au démarrage depuis un disque système. Si le serveur cible est un système Xserve sans lecteur de disque optique interne, vous pouvez démarrer celui-ci en mode disque cible et insérer le disque d'installation dans le lecteur optique de votre ordinateur administrateur. Vous pouvez également utiliser un lecteur optique FireWire externe ou un autre système Xserve pour démarrer le serveur depuis le disque d'installation. Les instructions relatives à l'utilisation du mode disque cible et des lecteurs optiques externes sont fournies dans les documents Introduction à Xserve ou Guide de l'utilisateur Xserve accompagnant le serveur Xserve. 3 Sur un ordinateur administrateur, choisissez Applications/Server puis ouvrez Assistant du serveur. Sélectionnez l'option Installer le logiciel sur un serveur distant. 4 Identifiez le serveur cible. Si celui-ci se trouve sur le sous-réseau local, sélectionnez-le dans la liste. Sinon, cliquez sur Serveur à l'adresse IP puis saisissez une adresse IP au format IPv4 (000.000.000.000).Chapitre 6 Installation du logiciel serveur 89 5 Lorsque vous êtes invité à fournir un mot de passe, saisissez les huit premiers chiffres du numéro de série de matériel intégré au serveur. Pour rechercher le numéro de série, cherchez une étiquette sur le serveur. Si vous effectuez l'installation sur un ordinateur plus ancien ne disposant pas de numéro de série matériel intégré, tapez 12345678. 6 Avancez dans les écrans d'installation en suivant les instructions affichées. 7 Lorsque l'écran Sélectionner une destination apparaît, choisissez un disque ou un volume (partition) cible en vous assurant que celui-ci se trouve à l'état adéquat. Puis sélectionnez-le et cliquez sur Continuer. Si le volume sélectionné comporte Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2 à mettre à jour, cliquez sur Options puis sélectionnez Ne pas effacer. Sinon, sélectionnez Effacer et formater pour formater le disque au format Mac OS X Étendu (journalisé). Cliquez ensuite sur OK. Au cours de l'installation, l'état d'avancement des opérations est affiché. Insérez le disque d'installation suivant lorsque le système vous y invite. Tandis que l'installation progresse, vous pouvez ouvrir une autre fenêtre Assistant du serveur pour installer le logiciel serveur sur un autre ordinateur ; choisissez pour cela Fichier > Nouvelle fenêtre. Lorsque l'installation est terminée, le serveur redémarre automatiquement et vous pouvez procéder à la configuration initiale du serveur. Le chapitre 7, “Configuration initiale du serveur”, à la page 93 vous indique comment procéder. Installation du logiciel serveur sur un ordinateur avec Mac OS X version 10.3 préinstallé Suivez les instructions ci-dessous pour installer le logiciel serveur sur un ordinateur livré équipé de Mac OS X version 10.3. Pour installer le logiciel serveur sur l'ordinateur : 1 Démarrez l'ordinateur depuis le disque dur, selon la procédure habituelle. N'utilisez pas le premier disque d'installation. 2 Insérez le deuxième disque d'installation, puis double-cliquez sur MacOSXServerInstall.mpkg pour lancer le programme d'installation. 3 Lorsque l'installation est terminée, votre ordinateur redémarre automatiquement et l'Assistant du serveur s'ouvre pour vous permettre de configurer le serveur. 4 Après redémarrage du serveur, installez, le cas échéant, toute mise à jour du logiciel serveur à l'aide de Mise à jour de logiciels dans les Préférences Système.90 Chapitre 6 Installation du logiciel serveur Automatisation de l'installation du logiciel serveur avec une image disque Si vous devez installer le logiciel serveur sur un grand nombre de serveurs ou le réinstaller fréquemment, vous pouvez automatiser l'installation via une image d'installation résidant sur le disque dur plutôt que sur les disques d'installation. Reportez-vous au guide d'administration des images système pour des instructions relatives à la création et au déploiement d'images d'Installation réseau créées depuis un CD, DVD, volume ou partition. Après initialisation d'un ordinateur Xserve depuis une image d'installation NetBoot, vous pouvez utiliser l'Assistant du serveur pour configurer le serveur à distance. Pour obtenir des instructions, consultez la section “Configuration interactive d'un serveur distant” à la page 102. Installation du logiciel serveur à l'aide de l'outil de ligne de commande installer L'outil installer permet d'installer le logiciel serveur sur un ordinateur local ou distant à partir de la ligne de commande. Pour plus d'informations sur installer : • Reportez-vous au guide d'administration de la ligne de commande. • Ouvrez l'application Terminal et saisissez installer, installer -help, ou man installer. Pour installer le logiciel serveur à l'aide de la commande installer : 1 Démarrez l'ordinateur cible depuis le premier disque d'installation. La procédure à suivre dépend du type de matériel cible. Si le serveur cible est muni d'un clavier et d'un lecteur de disque optique, insérez le premier disque d'installation dans le lecteur. Redémarrez ensuite l'ordinateur en maintenant appuyée la touche C de votre clavier. Si le serveur cible est un système Xserve équipé d'un lecteur de disque optique interne, démarrez le serveur depuis le premier disque d'installation en suivant les instructions du Guide de l'utilisateur Xserve relatives au démarrage depuis un disque système. Si le serveur cible est un système Xserve sans lecteur de disque optique interne, vous pouvez démarrer celui-ci en mode disque cible et insérer le disque d'installation dans le lecteur optique de votre ordinateur administrateur. Vous pouvez également utiliser un lecteur optique FireWire externe ou d'un autre système Xserve pour démarrer le serveur depuis le disque d'installation. Les instructions relatives à l'utilisation du mode disque cible et des lecteurs optiques externes sont fournies dans les documents Introduction à Xserve ou Guide de l'utilisateur Xserve accompagnant le serveur Xserve. 2 Avant de débuter l'installation, identifiez le volume du serveur cible où vous souhaitez installer le logiciel serveur.Chapitre 6 Installation du logiciel serveur 91 Pour afficher la liste des volumes disponibles pour l'installation du logiciel serveur, saisissez : /usr/sbin/installer -volinfo -pkg /Volumes/Mac\ OS\ X\ Server\ Install\ Disk\ 1/ System/Installation/Packages/OSInstall.mpkg La liste affichée dépend de votre environnement ; l'exemple ci-dessous présente trois volumes disponibles : /Volumes/Mount 01 /Volumes/Mount1 /Volumes/Mount02 3 Si le volume cible comporte Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2, l'exécution de la commande installer met automatiquement le serveur à jour avec la version 10.3 tout en préservant les fichiers utilisateur. Si vous n'effectuez pas de mise à jour mais installez la version complète, sauvegardez les fichiers utilisateur à conserver, puis saisissez les commandes diskutil suivantes pour effacer le volume, le formater et autoriser la journalisation : /usr/sbin/diskutil eraseVolume HFS+ "Mount 01" "/Volumes/Mount 01" /usr/sbin/diskutil enableJournal "/Volumes/Mount 01" Par ailleurs, Diskutil permet de partitionner le volume et de configurer l'écriture miroir. Pour plus d'informations sur diskutil, consultez sa page d'aide. Important: ne stockez pas de données sur le disque dur ou la partition où est installé le système d'exploitation. De cette façon, vous évitez la perte de données dans l'éventualité d'une réinstallation ou d'une mise à niveau du système. 4 Si vous réalisez l'installation sur un serveur local, choisissez Installation > Ouvrir Terminal à l'ouverture de l'Assistant du serveur afin de lancer l'application Terminal. Si vous réalisez l'installation sur un serveur distant, depuis l'application Terminal sur un ordinateur administrateur ou depuis une station de travail Unix, établissez une session SSH avec le serveur comme utilisateur racine, en spécifiant pour le paramètre l'adresse IP du serveur cible : ssh root@ Si vous ignorez l'adresse IP et que le serveur distant réside dans le sous-réseau local, utilisez la commande sa_srchr pour identifier tous les ordinateurs du sous-réseau local : cd / /system/library/serversetup/sa_srchr 224.0.0.1 monordinateur.exemple.com#PowerMac4,4## #Mac OS X Server 10.3#RDY4PkgInstall#2.0#51292 Chapitre 6 Installation du logiciel serveur Vous pouvez également utiliser l'Assistant du serveur pour générer les informations relatives aux ordinateurs sur le sous-réseau local. Ouvrez Assistant du serveur, sélectionnez Installer le logiciel sur un ordinateur distant puis cliquez sur Continuer pour accéder à l'écran Destination et générer les informations. 5 Lorsque vous êtes invité à fournir un mot de passe, saisissez les huit premiers chiffres du numéro de série de matériel intégré au serveur. Pour rechercher le numéro de série, cherchez une étiquette sur le serveur. Si vous effectuez l'installation sur un ordinateur plus ancien ne disposant pas de numéro de série de matériel intégré, tapez 12345678. 6 Installez le système d'exploitation sur un volume de la liste obtenue à l'étape 2. Par exemple, pour utiliser Mount 01, saisissez : /usr/sbin/installer -verboseR -lang English -pkg /Volumes/Mac\ OS\ X\ Server\ Install\ Disk\ 1/ System/Installation/Packages/OSInstall.mpkg -target "/Volumes/Mount 01" 7 Au cours de l'installation, l'état d'avancement des opérations est affiché. Tandis que l'installation progresse, vous pouvez ouvrir une autre fenêtre Terminal pour installer le logiciel serveur sur un autre ordinateur. 8 Lorsque l'installation est terminée, redémarrez le serveur. Saisissez pour cela : /sbin/reboot ou /sbin/shutdown -r 9 Pour terminer l'installation à l'aide d'un disque d'installation complémentaire, utilisez la commande sa_srchr afin de localiser le serveur en attente. Spécifiez pour le paramètre l'adresse utilisée à l'étape 4 : /system/library/serversetup/sa_srchr 10 Lorsque la réponse sa_srchr inclut la chaîne “#InstallInProgress”, insérez le disque d'installation suivant pour terminer automatiquement l'installation : monordinateur.exemple.com#PowerMac4,4## #Mac OS X Server 10.3#InstallInProgress#2.0#2080 11 Lorsque l'installation est terminée, l'Assistant du serveur s'ouvre automatiquement. Installation de logiciels serveur en option Pour installer le Gestionnaire Macintosh, insérez le disque Outils d'administration Mac OS X Server et conformez-vous aux instructions d'installation fournies. Pour installer NetBoot pour Mac OS 9, téléchargez une copie de l'image du CD “NetBoot pour Mac OS 9” depuis le site www.info.apple.fr7 93 7 Configuration initiale du serveur Les caractéristiques élémentaires de Mac OS X Server sont définies lors de la configuration initiale du serveur. Reportez-vous à la section “Informations nécessaires” à la page 94 avant de suivre les instructions détaillées d'installation auxquelles renvoie le tableau suivant. Pour plus d'informations sur Voir ces instructions À Configuration interactive de serveurs Utilisation de la configuration interactive de serveur Configuration interactive d'un serveur local Report de la configuration de serveur local après l'installation Configuration interactive d'un serveur distant Configuration interactive d'un lot de serveurs distants Configuration interactive de plusieurs serveurs distants tour à tour la page 101 la page 101 la page 102 la page 102 la page 103 la page 105 Configuration automatique de serveurs Utilisation de la configuration automatique de serveur Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un fichier Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un répertoire la page 106 la page 106 la page 109 Contrôle et dépannage Détermination de l'état des configurations la page 112 Que faire après la configuration initiale Configuration des services la page 11294 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Informations nécessaires Reportez-vous à l’annexe A, “Feuille de travail de Mac OS X Server”, à la page 117 pour comprendre et consigner les informations pour chaque serveur à configurer. Les informations ci-dessous fournissent des explications supplémentaires sur certains éléments de la feuille de travail. Si vous effectuez une mise à jour de Mac OS X Serveur version 10.1 ou 10.2, l'Assistant du serveur affiche les réglages du serveur de la version 10.1 ou 10.2, qui restent modifiables. Consignez dans la feuille de travail les réglages à utiliser par le serveur version 10.3. Enregistrement des données de configuration Pour travailler à partir de données de configuration enregistrées, établissez une stratégie pour nommer, crypter et stocker les données. Procédure de recherche par un serveur de données de configuration enregistrées Un serveur récemment installé se règle lui-même en se basant sur les données de configuration enregistrées via la séquence de recherche ci-après. Lorsque le serveur trouve des données de configuration correspondant aux critères décrits, il interrompt la recherche et utilise ces données pour opérer ses réglages. 1 Un serveur cherche d'abord dans un répertoire pour lequel il est configuré un enregistrement de configuration, dans un chemin d'accès nommé “AutoServerSetup”. Il recherche des enregistrements nommés à partir de son adresse MAC, son adresse IP, son numéro de série matériel interne, son nom d'hôte ou “generique”. 2 Le serveur recherche ensuite des fichiers de configuration sur les volumes montés localement, dans /Volumes/*/Auto Server Setup/, où * est un nom de système de fichiers. Il recherche dans les volumes, par ordre alphabétique des noms de périphé- riques, un fichier d'extension “.plist” et nommé à partir de son adresse MAC, son adresse IP, son numéro de série matériel interne, son nom d'hôte ou generique.plist. Si les données de configuration sont cryptées, le serveur a besoin de la phrase codée correcte avant de pouvoir effectuer ses réglages. Vous pouvez employer l'Assistant du serveur pour fournir la phrase codée interactivement ou dans un fichier texte stocké dans /Volumes/*/SA_Keys/. Le serveur cible recherche dans les volumes, par ordre alphabétique des noms de système de fichiers, un fichier d'extension “.pass” et nommé à partir de son adresse MAC, son adresse IP, son numéro de série matériel interne, son nom d'hôte ou generique.pass, dans cet ordre. Les deux sections suivantes fournissent plus de détails sur l'emploi des données de configuration enregistrées.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 95 Utilisation de données de configuration enregistrées dans un fichier Lorsque vous enregistrez des données de configuration dans un fichier, un serveur cible détecte automatiquement celui-ci et l'utilise si : • Les données de configuration détectées par le serveur cible ne se trouvent pas dans un répertoire que le serveur peut exploiter. Reportez-vous à “Utilisation de données de configuration enregistrées dans un répertoire” à la page 96 pour plus d'informations sur la détection et l'utilisation de données de répertoire par un serveur pour se régler lui-même. • Le fichier de configuration se trouve sur un volume monté localement dans / Volumes/*/Auto Server Setup/, où * est tout périphérique monté sous /Volumes. Un serveur cible parcourt les volumes par ordre alphabétique des noms de périphériques. Le périphérique monté comme système de fichiers peut être le disque dur du serveur ou un iPod, un CD, un disque FireWire, un disque USB ou tout autre périphérique connecté au serveur. Par exemple, /Volumes/AdminiPod/Auto Server Setup/monserveur.exemple.com.plist. • Le nom du fichier de configuration est l'un de ceux qui suivent (lors de la recherche de fichiers de configuration, les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) : .plist (insérez les zéros à gauche mais omettez les deuxpoints). Par exemple, 0030654dbcef.plist. .plist. Par exemple, 10.0.0.4.plist. .plist. Par exemple, monserveur.plist. .plist (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.plist. .plist. Par exemple, monserveur.exemple.com.plist. .plist. Par exemple, 10.0.plist (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.plist (fichier que tout serveur reconnaîtra, utilisé pour configurer les serveurs qui nécessitent les mêmes valeurs de configuration). • La phrase codée correcte est fournie au serveur si les données de configuration sont cryptées. Vous pouvez employer l'Assistant du serveur pour fournir une phrase codée interactivement ou dans un fichier texte. Placez le fichier de phrase codée sur un volume monté localement du serveur cible, dans /Volumes/*/SA_Keys/. Le fichier de phrase codée peut porter l'un des noms ci-après (les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) :96 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur .pass (insérez les zéros à gauche mais omettez les deux-points). Par exemple, 0030654dbcef.pass. .pass. Par exemple, 10.0.0.4.pass. .pass. Par exemple, monserveur.pass. .pass (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.pass. .pass. Par exemple, monserveur.exemple.com.pass. .pass. Par exemple, 10.0.pass (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.pass (un fichier que tout serveur reconnaîtra). Si vous voulez réutiliser les données de configuration enregistrées après réinstallation d'un serveur, vous pouvez stocker le ou les fichiers de configuration du serveur dans une petite partition locale qui ne sera pas effacée lorsque vous réinstallerez le serveur. Les fichiers de configuration sont automatiquement détectés et réutilisés après chaque réinstallation. Utilisation de données de configuration enregistrées dans un répertoire Cette démarche permet le moins d'intervention possible pour configurer plusieurs serveurs mais requiert une infrastructure DHCP et de répertoires. À l'aide de l'Assistant du serveur, vous enregistrez les données de configuration dans un répertoire existant, pour lequel l'ordinateur que vous utilisez est configuré et où les serveurs récemment installés doivent lire les données de configuration. Le système du répertoire doit accepter les données de configuration enregistrées. Les répertoires Apple OpenLDAP gèrent d'emblée les données de configuration enregistrées. Pour stocker des données de configuration dans un autre répertoire, vous devez d'abord étendre son système, comme décrit dans le guide d'administration Open Directory. Lorsque vous enregistrez des données de configuration dans un répertoire, un serveur cible les détecte automatiquement et les utilise si : • Le serveur cible obtient ses noms de réseau (nom d'hôte, nom d'ordinateur et nom Rendezvous) ainsi que sa configuration de port à partir d'un serveur DHCP. • Le serveur DHCP est configuré pour identifier l'adresse IP du serveur de répertoire où sont stockées les données de configuration. Reportez-vous au guide d'administration des services réseau pour des instructions de configuration de serveur DHCP. • Les serveurs de répertoire et DHCP sont en cours d'exécution. • Les données de configuration sont stockées dans le répertoire, dans le chemin d'accès /AutoServerSetup/ et un enregistrement portant l'un de ces noms (les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) :Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 97 (insérez les zéros à gauche mais omettez les deux-points). Par exemple, 0030654dbcef. . Par exemple, 10.0.0.4. . Par exemple, monserveur. (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234. . Par exemple, monserveur.exemple.com. . Par exemple, 10.0 (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique (enregistrement que tout serveur reconnaîtra, utilisé pour configurer les serveurs qui nécessitent les mêmes valeurs de configuration). • La phrase codée correcte est fournie au serveur (les données de configuration stockées dans un répertoire doivent toujours être cryptées). Vous pouvez employer l'Assistant du serveur pour fournir une phrase codée interactivement ou dans un fichier texte. Placez le fichier de phrase codée sur un volume monté localement sur le serveur cible, dans /Volumes/*/SA_Keys/, où * correspond à tout périphérique monté sous /Volumes. Un serveur cible recherche dans les volumes par ordre alphabétique des noms de périphériques. Le fichier de phrase codée peut porter l'un des noms ci-après (les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) : .pass (insérez les zéros à gauche mais omettez les deuxpoints). Par exemple, 0030654dbcef.pass. .pass. Par exemple, 10.0.0.4.pass. .pass. Par exemple, monserveur.pass. .pass (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.pass. .pass. Par exemple, monserveur.exemple.com.pass. .pass. Par exemple, 10.0.pass (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.pass (un fichier que tout serveur reconnaîtra). Stockage de copies de sauvegarde des données de configuration enregistrées Les données de configuration enregistrées ne servent pas uniquement à l'automatisation de la configuration de plusieurs serveurs. Elles permettent également de reconfigurer les serveurs si vous avez besoin d'y réinstaller le logiciel serveur.98 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Il est possible de conserver des copies de sauvegarde des fichiers de données de configuration sur un serveur de fichiers du réseau. De la même façon, vous pouvez stocker les fichiers de données de configuration dans une partition locale qui ne sera pas effacée lorsque vous réinstallerez le logiciel serveur. Spécification de l'utilisation initiale d'Open Directory Lors de la configuration initiale d'un serveur, vous spécifiez sa configuration de services de répertoire. Voici les possibilités : • Aucune modification, disponible uniquement lors de la mise à jour de Mac OS X Server version 10.1 ou 10.2, • Serveur autonome, servant uniquement à configurer un domaine de répertoire NetInfo local sur le serveur, • Maître Open Directory, servant à configurer un domaine Apple LDAP sur le serveur pour un partage par les autres ordinateurs, • Connecté à un système de répertoire, servant à configurer le serveur pour obtenir les informations de répertoire d'un domaine de répertoire partagé déjà configuré sur un autre serveur. Dans toutes ces situations, l'authentification Open Directory est configurée sur le serveur et utilisée par défaut pour tout nouvel utilisateur ajouté aux domaines résidant sur le serveur. Si vous configurez plusieurs serveurs et qu'un ou plusieurs d'entre eux hébergent un répertoire partagé, configurez-les avant les serveurs qui utiliseront ces répertoires partagés. Après configuration, utilisez si nécessaire les applications Format de répertoire ou Admin Serveur pour affiner la configuration de répertoire du serveur. Format de répertoire permet de configurer les connexions avec plusieurs domaines de répertoire et de spécifier une politique de recherche (ordre dans lequel le serveur doit rechercher dans les domaines). Admin Serveur permet de configurer la réplique et de gérer d'autres aspects de la configuration de service de répertoire d'un serveur. Le guide d'administration Open Directory vous aidera à choisir les options adéquates de configuration d'utilisation de répertoire. S'il s'agit d'une mise à jour, le meilleur choix est habituellement Aucune modification. Si vous configurez un nouveau serveur, le choix le plus simple est Serveur autonome. Après la configuration initiale du serveur, vous pouvez employer Format de répertoire ou Admin Serveur pour ajuster et finaliser la configuration de répertoire. Mise à jour sans changer l'utilisation de répertoire Lorsque vous configurez un serveur passé de la version 10.1 ou 10.2 à la version 10.3 et désirez qu'il exploite la même configuration de répertoire qu'auparavant, choisissez Aucune modification dans le panneau Utilisation de répertoire de l'Assistant du serveur.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 99 Même lorsque vous voulez changer la configuration de répertoire du serveur, le choix le plus sûr reste Aucune modification, particulièrement si vous envisagez de modifier la configuration de répertoire partagé d'un serveur. Par exemple, vous pouvez passer de l'hébergement d'un répertoire à l'utilisation d'un répertoire partagé d'un autre serveur et vice versa ou migrez d'un domaine NetInfo partagé vers LDAP. Ces opérations sont à réaliser après la configuration serveur, de façon à préserver l'accès aux informations sur les répertoires en réseau. Reportez-vous au guide d'administration Open Directory pour en savoir plus sur les options d'utilisation de répertoire et l'emploi de Format de répertoire et d'Admin Serveur afin de modifier des répertoires. Reportez-vous à Migration vers Mac OS X Server Version 10.3 pour plus d'informations sur l'emploi de données de répertoire existantes lorsque vous changez les réglages de service de répertoire. Si vous choisissez Aucune modification, l'authentification Open Directory est configurée si l'option Serveur de mot de passe n'était pas utilisée sur le serveur. Lorsque vous ajoutez des utilisateurs à un domaine de répertoire Apple résidant sur le serveur, les mots de passe sont validés par défaut en utilisant l'authentification Open Directory. Configuration d'un serveur comme serveur autonome Lorsque vous ne désirez pas que le serveur que vous configurez héberge ou utilise des informations de répertoire partagé, choisissez l'option d'utilisation de répertoire Serveur autonome dans Assistant du serveur. Cette option concerne uniquement un domaine NetInfo local. S'agissant d'un domaine local, les données qui y sont stockées ne sont accessibles que par le serveur que vous configurez. L'authentification Open Directory est également configurée sur le serveur. Par défaut, elle est utilisée lorsqu'un utilisateur est ajouté au domaine local. Lorsqu'un utilisateur tente de se connecter au serveur ou d'utiliser l'un des services réclamant une authentification, le serveur authentifie l'utilisateur en consultant la base de données locale. Si l'utilisateur a un compte sur le système et fournit le mot de passe correct, l'authentification aboutit. Configuration d'un serveur pour héberger un maître Open Directory Si vous voulez que le serveur que vous configurez héberge un répertoire LDAP Apple pour son propre usage et celui d'autres ordinateurs, choisissez l'option d'utilisation de répertoire Maître Open Directory dans Assistant du serveur. Cette option : • configure le domaine LDAP Apple sur le serveur, • active l'authentification Open Directory pour la validation de tous les utilisateurs définis dans le domaine NetInfo local et le domaine LDAP Apple partagé, • configure un KDC Kerberos sur le serveur, • active éventuellement un contrôleur de domaine principal Windows sur le serveur, ce qui permet à votre serveur d'authentifier et fournir des répertoires de départ aux utilisateurs d'ordinateurs sous Windows NT4.x, Windows 9x et Windows XP.100 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Pour configurer la réplique pour le répertoire LDAP Apple, utilisez Admin Serveur une fois la configuration achevée. Pour définir des connexions de répertoire supplémentaires, utilisez Format de répertoire. Reportez-vous au guide d'administration Open Directory pour plus d'informations sur la configuration de répertoire. L'authentification Open Directory est configurée sur le serveur et utilisée par défaut pour tous les utilisateurs ajoutés aux domaines qui résident sur le serveur. Configuration d'un serveur pour la connexion à un système de répertoire Si vous voulez que le serveur que vous configurez emploie un répertoire partagé sur un autre ordinateur, choisissez l'option d'utilisation de répertoire Connecté à un système de répertoire dans Assistant du serveur. Choisissez ensuite l'une des options suivantes : • Tel que spécifié par le serveur DHCP, configurant un serveur pour recevoir l'identité d'un serveur de répertoire LDAP ou NetInfo partagé du serveur DHCP qui lui fournit son adresse IP. Le répertoire LDAP peut être un répertoire LDAP Apple ou un répertoire LDAP d'un autre éditeur. • Répertoire LDAP Apple, qui vous permet d'indiquer que l'adresse de Mac OS X Server hébergeant le répertoire LDAP doit être obtenue en utilisant DHCP, ou de spécifier l'adresse IP ou nom de domaine du serveur. • Répertoire NetInfo, qui vous permet d'indiquer comment le serveur en cours de configuration devra localiser le serveur hébergeant un domaine partagé. Choisissez l'une de ces options : Broadcast, DHCP, Adresse IP statique. Cette dernière suppose que vous fournissiez l'adresse IP du serveur NetInfo et la balise NetInfo du domaine de répertoire, habituellement “network”. • Autre système de répertoire, qui est l'option à choisir lorsque vous désirez employer une option de répertoire différente des trois ci-dessus. Après configuration du serveur, utilisez Format de répertoire pour spécifier la configuration de répertoire du serveur. Reportez-vous au guide d'administration Open Directory pour plus d'informations.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 101 Vous pouvez configurer un serveur pour qu'il utilise un répertoire NetInfo sur Mac OS X Server version 10.0 et ultérieure ou un répertoire LDAP sur la version 10.2. Cependant, il est possible que vous ne bénéficiez pas de certaines fonctions de la version 10.3 : • Le service PDC Windows nécessite un répertoire maître LDAP version 10.3. • VPN a besoin de la version 10.3 si vous voulez employer l'authentification MS-CHAP2. • La réplique de serveur de mot de passe est impossible sur la version 10.2. • La configuration Kerberos est beaucoup plus complexe dans la version 10.2. Utilisation de la configuration interactive de serveur La solution interactive est intéressante lorsque vous avez peu de serveurs à configurer. Pour exploiter cette démarche, ouvrez l'Assistant du serveur, connectez-vous à un ou plusieurs serveurs cibles, fournissez les données de configuration, puis démarrez immédiatement la configuration. La méthode interactive permet de configurer un serveur local ou un ou plusieurs serveurs distants. Configuration interactive d'un serveur local Une fois le logiciel serveur installé sur un serveur, la méthode interactive permet de le configurer en local si vous avez possibilité d'accéder physiquement à l'ordinateur. Pour configurer interactivement un serveur local : 1 Remplissez la feuille de travail Mac OS X Server qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 2 Au redémarrage du serveur, l'Assistant du serveur est automatiquement ouvert. 3 Entrez les données de configuration consignées sur la feuille de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. Vérifiez que tout serveur DHCP ou DNS que doit employer le serveur que vous configurez est bien en cours d'exécution. 4 Une fois entrées les données de configuration, l'Assistant du serveur affiche un résumé des données. 5 Vérifiez les données de configuration que vous avez entrées. Cliquez éventuellement sur Revenir pour les modifier. 6 Pour enregistrer les données de configuration sous forme de fichier texte ou dans un format réutilisable (un fichier de configuration ou une fiche de répertoire enregistré), cliquez sur Enregistrer sous. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Lorsque vous utilisez des données de configuration enregistrées dans un fichier ou répertoire pour configurer un serveur, vous devez employer Admin Serveur pour entrer le numéro de série une fois la configuration du serveur achevée.102 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Vous devez fournir la phrase codée pour qu'un fichier de configuration crypté puisse être utilisé par un serveur cible. 7 Pour démarrer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. Au terme de la configuration du serveur, cliquez sur Redémarrer. Vous pouvez maintenant ouvrir une session sous l'identité de l'administrateur créé pendant la configuration afin de configurer les services. Report de la configuration de serveur local après l'installation Une fois terminée l'installation du logiciel serveur sur un ordinateur local, l'ordinateur redémarre et l'Assistant du serveur s'ouvre automatiquement. Si vous désirez reporter la configuration du serveur à plus tard, appuyez sur les touches Commande-Q. L'ordinateur s'éteint. À son prochain démarrage, l'Assistant du serveur s'ouvrira automatiquement. Configuration interactive d'un serveur distant Une fois le logiciel serveur installé sur un serveur, la méthode interactive permet de le configurer à distance à partir d'un ordinateur administrateur capable de se connecter au serveur cible. Pour configurer interactivement un serveur distant : 1 Remplissez la feuille de travail de Mac OS X Server qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 2 Assurez-vous que le serveur cible est en cours d'exécution. 3 Sur un ordinateur administrateur, ouvrez Assistant du serveur dans /Applications/ Server/ 4 Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Configurer un serveur distant et cliquez sur Continuer. 5 Dans le panneau Destination, placez une marque de cochage dans la colonne Appliquer du serveur distant à configurer, puis tapez son mot de passe de préréglage dans la case Mot de passe et cliquez sur Continuer pour vous connecter au serveur. Si le serveur cible n'apparaît pas dans la liste, cliquez sur Ajouter pour l'ajouter ou Actualiser pour voir s'il est disponible. 6 Dans le panneau Langue, choisissez la langue à employer pour administrer le serveur cible, puis cliquez sur Continuer. 7 Suivez l'étape 8 si vous voulez utiliser des données de configuration enregistrées. Sinon, passez à l'étape 9.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 103 8 Dans le panneau Langue, choisissez Fichier > Ouvrir le fichier de configuration ou Fichier > Ouvrir la fiche de répertoire pour charger les données de configuration enregistrées à employer. Si les données de configuration enregistrées sont cryptées, tapez la phrase codée lorsque nécessaire. Choisissez éventuellement Présentation > Aller à Revoir pour vérifier les données de configuration, puis Revenir pour les modifier. 9 Entrez les données de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. Vérifiez que tout serveur DHCP ou DNS que doit employer le serveur que vous configurez est bien en cours d'exécution. 10 Une fois toutes les données de configuration spécifiées, vérifiez le résumé affiché par l'Assistant du serveur et cliquez éventuellement sur Revenir pour modifier les données. 11 Pour enregistrer les données de configuration sous forme de fichier texte ou dans un format réutilisable (fichier de configuration ou fiche de répertoire), cliquez sur Enregistrer sous. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Lorsque vous utilisez des données de configuration enregistrées dans un fichier ou répertoire pour configurer un serveur, vous devez employer Admin Serveur pour entrer le numéro de série une fois la configuration du serveur achevée. Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Vous devez fournir la phrase codée avant qu'un fichier de configuration crypté puisse être utilisé par un serveur cible. 12 Pour démarrer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. Au terme de la configuration du serveur, cliquez sur Continuer. Le serveur cible redémarre automatiquement et vous pouvez ouvrir une session sous l'identité de l'administrateur créé pendant la configuration afin de configurer les services. Configuration interactive d'un lot de serveurs distants Vous pouvez employer la méthode interactive pour configurer un lot de serveurs si : • tous les serveurs sont accessibles à partir d'un ordinateur administrateur, • tous les serveurs utilisent les même données de configuration à l'exception des identités réseau (nom d'hôte, nom d'ordinateur et nom Rendezvous) et du numéro de série du logiciel serveur, • les identités réseau sont fournies par un serveur DHCP ou BootP. Pour configurer plusieurs serveurs distants interactivement, par lot : 1 Remplissez la feuille de travail Mac OS X Server avec les réglages à employer pour tous les serveurs à configurer qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 2 Assurez-vous que les serveurs cibles et tous serveurs DHCP ou DNS qu'ils doivent employer sont en cours d'exécution.104 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 3 Sur un ordinateur administrateur capable de se connecter à tous les serveurs cibles, ouvrez Assistant du serveur dans /Applications/Server/ 4 Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Configurer un serveur distant et cliquez sur Continuer. 5 Dans le panneau Destination, placez une marque de cochage dans la colonne Appliquer des serveurs distants à configurer. Tapez ensuite le mot de passe de préréglage dans la case Mot de passe de chaque serveur et cliquez sur Continuer pour vous connecter aux serveurs. Si un serveur cible à configurer n'est pas dans la liste, cliquez sur Ajouter pour l'y ajouter. 6 Dans le panneau Langue, indiquez la langue à employer pour administrer les serveurs cibles, puis cliquez sur Continuer. 7 Suivez l'étape 8 si vous voulez utiliser des données de configuration enregistrées. Sinon, passez à l'étape 9. 8 Dans le panneau Langue, choisissez Fichier > Ouvrir le fichier de configuration ou Fichier > Ouvrir la fiche de répertoire pour charger les données de configuration enregistrées à employer. Si les données de configuration enregistrées sont cryptées, tapez la phrase codée lorsque nécessaire. Choisissez éventuellement Présentation > Aller à Revoir pour vérifier les données de configuration, puis Revenir pour les modifier. 9 Entrez les données de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. Lorsque vous y êtes invité, entrez le numéro de série de chaque serveur cible. 10 Une fois toutes les données de configuration spécifiées, vérifiez le résumé affiché par l'Assistant du serveur et cliquez éventuellement sur Revenir pour modifier les données. 11 Pour enregistrer les données de configuration sous forme de fichier texte ou dans un format réutilisable (fichier de configuration ou fiche de répertoire), cliquez sur Enregistrer sous. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Lorsque vous utilisez des données de configuration enregistrées dans un fichier ou répertoire pour configurer un serveur, vous devez employer Admin Serveur pour entrer le numéro de série une fois la configuration du serveur achevée. Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Vous devez fournir la phrase codée avant qu'un fichier de configuration crypté ne puisse être utilisé par un serveur cible. 12 Pour démarrer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. Lorsque la configuration du serveur est achevée, cliquez sur Continuer. Les serveurs cibles redémarrent automatiquement et vous pouvez ouvrir une session sous l'identité de l'administrateur créé pendant la configuration afin de configurer leurs services.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 105 Configuration interactive de plusieurs serveurs distants tour à tour Vous pouvez employer la méthode interactive pour configurer plusieurs serveurs en utilisant plusieurs fenêtres Assistant du serveur sur un ordinateur administrateur. Pour configurer interactivement plusieurs serveurs distants tour à tour : 1 Remplissez la feuille de travail Mac OS X Server pour chaque serveur à configurer qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 2 Assurez-vous que les serveurs cibles et tous serveurs DHCP ou DNS qu'ils doivent employer sont en cours d'exécution. 3 Sur un ordinateur administrateur capable de se connecter à tous les serveurs cibles, ouvrez Assistant du serveur dans /Applications/Server/ 4 Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Configurer un serveur distant et cliquez sur Continuer. 5 Dans le panneau Destination, cochez l'un des serveurs distants à configurer. Tapez ensuite le mot de passe de préréglage dans la case Mot de passe du serveur et cliquez sur Continuer pour vous connecter au serveur. Si le serveur à configurer n'est pas dans la liste, cliquez sur Ajouter pour l'y ajouter. 6 Dans le panneau Langue, choisissez la langue à employer pour administrer le serveur cible, puis cliquez sur Continuer. 7 Suivez l'étape 8 si vous voulez utiliser des données de configuration enregistrées. Sinon, passez à l'étape 9. 8 Dans le panneau Langue, choisissez Fichier > Ouvrir le fichier de configuration ou Fichier > Ouvrir la fiche de répertoire pour charger les données de configuration enregistrées à employer. Si les données de configuration enregistrées sont cryptées, tapez la phrase codée lorsque nécessaire. Choisissez éventuellement Présentation > Aller à Revoir pour vérifier les données de configuration, puis Revenir pour les modifier. 9 Entrez les données de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. 10 Une fois toutes les données de configuration spécifiées, vérifiez le résumé affiché par l'Assistant du serveur et cliquez éventuellement sur Revenir pour modifier les données. 11 Pour enregistrer les données de configuration sous forme de fichier texte ou dans un format réutilisable (fichier de configuration ou fiche de répertoire), cliquez sur Enregistrer sous. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Lorsque vous utilisez des données de configuration enregistrées dans un fichier ou répertoire pour configurer un serveur, vous devez employer Admin Serveur pour entrer le numéro de série une fois la configuration du serveur achevée.106 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Vous devez fournir la phrase codée avant qu'un fichier de configuration crypté puisse être utilisé par un serveur cible. 12 Pour démarrer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. 13 Pour travailler sur la configuration d'un autre serveur avant la fin de celle en cours, choisissez Fichier > Nouvelle fenêtre et répétez les étapes 4 à 12. Lorsque sa configuration est achevée, le serveur cible redémarre automatiquement et vous pouvez ouvrir une session sous l'identité de l'administrateur créé pendant la configuration afin de configurer ses services. Utilisation de la configuration automatique de serveur La méthode automatique est utile lorsque vous : • avez un nombre plus important de serveurs à configurer, • voulez préparer la configuration de serveurs pas encore disponibles, • voulez enregistrer des données de configuration à titre de sauvegarde, • devez réinstaller fréquemment des serveurs. Une manière d'employer cette méthode est d'utiliser le mode hors connexion de l'Assistant du serveur et travailler sur les données de configuration sans vous connecter à des serveurs particuliers. Vous spécifiez les données de configuration, puis les enregistrez dans un fichier ou dans un répertoire accessible depuis les serveurs cibles. Ceux sur lesquels le logiciel Mac OS X Server version 10.3 a été installé détectent automatiquement la présence des données de configuration enregistrées et les utilisent pour se configurer eux-mêmes. Il est possible de créer une configuration enregistrée générique pour configurer n'importe quel serveur, tel qu'un serveur en commande ou cinquante Xserve configurables à l'identique, initialement du moins. Vous pouvez aussi enregistrer des données de configuration adaptées à un serveur particulier. Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un fichier Une fois le logiciel serveur installé sur un serveur, vous pouvez le configurer automatiquement en utilisant des données enregistrées dans un fichier. Pour enregistrer et appliquer les données de configuration d'un fichier : 1 Remplissez la feuille de travail Mac OS X Server pour chaque serveur à configurer qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 2 Sur un ordinateur administrateur, ouvrez Assistant du serveur dans /Applications/Server/Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 107 3 Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Enregistrer la configuration dans une fiche de répertoires ou fichiers pour travailler en mode hors connexion (connexion serveur inutile). 4 Dans le panneau Langue, spécifiez la langue à employer pour administrer le ou les serveurs cibles, puis cliquez sur Continuer. 5 Si vous voulez créer un nouveau fichier de configuration, suivez l'étape 6. Pour travailler avec un fichier de configuration existant, passez à l'étape 7. Si vous prévoyez de créer un fichier de configuration générique pour configurer plusieurs serveurs, vérifiez que vous ne spécifiez pas de noms de réseau (nom d'hôte, nom d'ordinateur et nom Rendezvous) et que l'interface réseau (port) est réglée pour être configurée via Utilisation de DHCP ou Utilisation de BootP. 6 Entrez les données de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. 7 Dans le panneau Langue, choisissez Fichier > Ouvrir le fichier de configuration ou Fichier > Ouvrir la fiche de répertoire pour charger les données de configuration enregistrées sur lesquelles vous voulez travailler. Si les données de configuration enregistrées sont cryptées, tapez la phrase codée lorsque nécessaire. Choisissez éventuellement Présentation > Aller à Revoir pour vérifier les données de configuration, puis Revenir pour les modifier. 8 Dans le panneau Interfaces de réseau, cliquez sur Ajouter pour spécifier les interfaces de réseau. 9 Une fois spécifiées toutes les données de configuration, vérifiez le résumé affiché par l'Assistant du serveur et cliquez éventuellement sur Revenir pour modifier les données. 10 Cliquez sur Enregistrer sous, puis sélectionnez Fichier de configuration. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Ultérieurement dans ce processus, vous utiliserez Admin Serveur pour entrer le numéro de série après configuration d'un serveur cible. 11 Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Vous devez fournir la phrase codée avant qu'un fichier de configuration crypté puisse être utilisé par un serveur cible. 12 Cliquez sur OK, accédez à l'emplacement où vous voulez enregistrer le fichier, nommez celui-ci en utilisant l'une des options suivantes et cliquez sur Enregistrer (lors de la recherche de fichiers de configuration, les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) : .plist (insérez les zéros à gauche mais omettez les deuxpoints). Par exemple, 0030654dbcef.plist. .plist. Par exemple, 10.0.0.4.plist. .plist. Par exemple, monserveur.plist.108 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur .plist (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.plist. .plist. Par exemple, monserveur.exemple.com.plist. .plist. Par exemple, 10.0.plist (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.plist (fichier que tout serveur reconnaîtra, utilisé pour configurer les serveurs qui nécessitent les mêmes valeurs de configuration). 13 Placez le fichier à un emplacement où le ou les serveurs cibles peuvent le détecter. Un serveur peut détecter un fichier de configuration s'il réside sur un volume monté localement dans /Volumes/*/Auto Server Setup/, où * correspond à tout périphérique monté sous /Volumes. Il peut s'agir du disque dur du serveur ou un iPod, CD, disque FireWire, disque USB ou autre périphérique connecté au serveur. Par exemple, si vous avez un iPod nommé AdminiPod, le chemin d'accès consulté sera /Volumes/AdminiPod/Auto Server Setup/. 14 Si les données de configuration sont cryptées, rendez accessible la phrase codée au(x) serveur(s) cible(s). Vous pouvez fournir la phrase codée interactivement, à l'aide de l'Assistant du serveur ou dans un fichier texte. Pour fournir la phrase codée dans un fichier, suivez l'étape 15. Pour la fournir interactivement, passez à l'étape 16. 15 Pour fournir une phrase codée dans un fichier, créez un fichier texte et tapez à la première ligne la phrase codée du fichier de configuration enregistré. Sauvegardez le fichier en utilisant l'un des noms suivants (les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) : .pass (insérez les zéros à gauche mais omettez les deuxpoints). Par exemple, 0030654dbcef.pass. .pass. Par exemple, 10.0.0.4.pass. .pass. Par exemple, monserveur.pass. .pass (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.pass. .pass. Par exemple, monserveur.exemple.com.pass. .pass. Par exemple, 10.0.pass (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.pass (un fichier que tout serveur reconnaîtra). Placez le fichier de phrase codée sur un volume monté localement sur le serveur cible, dans /Volumes/*/SA_Keys/, où * est tout périphérique monté sous /Volumes.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 109 16 Pour fournir interactivement une phrase codée, utilisez l'Assistant du serveur sur un ordinateur administrateur capable de se connecter au serveur cible. Dans le panneau Bienvenue, choisissez Fichier > Fournir la phrase codée. Dans le zone de dialogue, entrez l'adresse IP, le mot de passe et la phrase codée du serveur cible. Cliquez sur Envoyer. 17 Utilisez l'Assistant du serveur pour entrer le numéro de série du logiciel serveur du serveur cible. Reportez-vous au guide d'administration de la ligne de commande pour une description de l'organisation d'un fichier de configuration enregistré. Configuration automatique de serveurs avec des données enregistrées dans un répertoire Une fois le logiciel serveur installé sur un serveur, vous pouvez le configurer automatiquement en utilisant des données enregistrées dans un répertoire. Cette méthode nécessite un répertoire et une infrastructure DHCP préexistants, comme décrit ci-dessous. Pour enregistrer et appliquer des données de configuration dans une fiche de répertoire : 1 Vérifiez que le répertoire dans lequel vous voulez enregistrer les données de configuration existe, que son système accepte les données de configuration enregistrées et qu'il est accessible depuis votre ordinateur administrateur. Le guide d'administration Open Directory décrit comment configurer et accéder aux répertoires. Il présente également le système pour les données de configuration enregistrées. La gestion des données de configuration enregistrées est intégrée aux répertoires Apple OpenLDAP mais le système des autres répertoires doit être étendu pour accepter ce type de données. 2 Remplissez la feuille de travail de Mac OS X Server pour chaque serveur à configurer qui se trouve à la page 117. Pour des informations supplémentaires, reportez-vous à “Informations nécessaires” à la page 94. 3 Sur un ordinateur administrateur, ouvrez Assistant du serveur dans /Applications/ Server/ 4 Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Enregistrer la configuration dans une fiche de répertoires ou fichiers pour travailler en mode hors connexion (connexion serveur inutile). 5 Dans le panneau Langue, spécifiez la langue à employer pour administrer le ou les serveurs cibles, puis cliquez sur Continuer. 6 Si vous voulez créer une nouvelle configuration, suivez l'étape 7. Pour travailler avec une configuration existante, passez à l'étape 8.110 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Si vous créez des données de configuration générique, vérifiez que vous ne spécifiez pas de noms de réseau (nom d'hôte, nom d'ordinateur et nom Rendezvous) et que l'interface de réseau (port) est réglée pour être configurée via Utilisation de DHCP ou Utilisation de BootP. 7 Entrez les données de configuration au fur et à mesure de votre progression dans les panneaux de l'Assistant, en suivant les instructions affichées. 8 Dans le panneau Langue, choisissez Fichier > Ouvrir le fichier de configuration ou Fichier > Ouvrir la fiche de répertoire pour charger les données de configuration enregistrées sur lesquelles vous voulez travailler. Si les données de configuration enregistrées sont cryptées, tapez la phrase codée lorsque nécessaire. Choisissez éventuellement Présentation > Aller à Revoir pour vérifier les données de configuration, puis Revenir pour les modifier. 9 Dans le panneau Interfaces de réseau, cliquez sur Ajouter pour spécifier les interfaces de réseau. 10 Une fois spécifiées toutes les données de configuration, vérifiez le résumé affiché par l'Assistant du serveur et cliquez éventuellement sur Revenir pour modifier les données. 11 Cliquez sur Enregistrer sous, puis sélectionnez Fiche de répertoire. Tous les réglages spécifiés sont enregistrés, hormis le numéro de série du serveur. Ultérieurement dans ce processus, vous utiliserez Admin Serveur pour entrer le numéro de série après configuration d'un serveur cible. 12 Pour crypter le fichier, sélectionnez Enregistrer au format crypté, puis entrez et vérifiez une phrase codée. Avant qu'un enregistrement de répertoire crypté soit utilisable par un serveur cible, vous devez fournir la phrase codée. 13 Accédez à /AutoServerSetup/ dans le répertoire où vous voulez enregistrer la configuration, nommez l'enregistrement de configuration et cliquez sur OK. Lorsque vous y êtes invité, entrez les informations requises pour vous authentifier comme administrateur de domaine. Les serveurs cibles recherchent les noms d'enregistrement dans l'ordre suivant : (insérez les zéros à gauche mais omettez les deux-points). Par exemple, 0030654dbcef. . Par exemple, 10.0.0.4. . Par exemple, monserveur. (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234. . Par exemple, monserveur.exemple.com. . Par exemple, 10.0 (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2).Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 111 generique (enregistrement que tout serveur reconnaîtra, utilisé pour configurer les serveurs qui nécessitent les mêmes valeurs de configuration). 14 Assurez-vous que l'infrastructure correcte est en place de façon à ce que les serveurs devant employer l'enregistrement de configuration stockée puissent le trouver. Le serveur de répertoire stockant l'enregistrement de configuration doit être en cours d'exécution. DHCP doit être configuré pour identifier le serveur de répertoire aux serveurs cibles en utilisant l'Option 95. De plus, il faudra éventuellement configurer DNS si vos données de répertoire comportent des noms d'hôtes. Reportez-vous à la section “Infrastructures de configuration du serveur” à la page 79 pour des informations supplémentaires sur l'infrastructure. Les guides d'administration Open Directory et des services de réseau fournissent des instructions pour configurer les répertoires et DHCP. 15 Si les données de configuration sont cryptées, rendez accessible la phrase codée au(x) serveur(s) cible(s). Vous pouvez fournir la phrase codée interactivement, à l'aide de l'assistant du serveur ou dans un fichier texte. Pour fournir la phrase codée dans un fichier, suivez l'étape 16. Pour la fournir interactivement, passez à l'étape 17. 16 Pour fournir une phrase codée dans un fichier, créez un fichier texte et tapez à la première ligne la phrase codée du fichier de configuration enregistré. Sauvegardez le fichier en utilisant l'un des noms suivants (les serveurs cibles recherchent les noms dans l'ordre indiqué) : .pass (insérez les zéros à gauche mais omettez les deuxpoints). Par exemple, 0030654dbcef.pass. .pass. Par exemple, 10.0.0.4.pass. .pass. Par exemple, monserveur.pass. .pass (8 premiers caractères seulement). Par exemple, ABCD1234.pass. .pass. Par exemple, monserveur.exemple.com.pass. .pass. Par exemple, 10.0.pass (trouve 10.0.0.4 et 10.0.1.2). generique.pass (un fichier que tout serveur reconnaîtra). Placez le fichier de phrase codée sur un volume monté localement sur le serveur cible, dans /Volumes/*/SA_Keys/, où * correspond tout périphérique monté sous /Volumes. 17 Pour fournir interactivement une phrase codée, utilisez l'Assistant du serveur sur un ordinateur administrateur capable de se connecter au serveur cible. Dans le panneau Bienvenue, choisissez Fichier > Fournir la phrase codée. Dans le zone de dialogue, entrez l'adresse IP, le mot de passe et la phrase codée du serveur cible.112 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Cliquez sur Envoyer. 18 Utilisez l'Assistant du serveur pour entrer le numéro de série du logiciel serveur du serveur cible. Reportez-vous au guide d'administration Open Directory pour une description du système de données de configuration enregistrées dans un répertoire. Détermination de l'état des configurations Il existe plusieurs manières d'afficher les informations d'état de configuration dans Assistant du serveur : • Après avoir démarré interactivement la configuration d'un ou plusieurs serveurs, des informations de progression sont affichées. Si la configuration aboutit, un serveur cible redémarre à la fin de la configuration. Si la configuration échoue, l'Assistant du serveur affiche des informations d'erreur. • Vous pouvez employer le panneau Destination disponible pendant les configurations interactives de serveur distant pour estimer si une configuration en cours nécessite votre attention. Si un serveur présente une icône d'erreur, cliquez dessus et lisez les informations. Par exemple, vous pouvez déterminez si un fichier de configuration enregistré n'a pas pu être utilisé par un serveur particulier du fait que les données de configuration sont cryptées et qu'une phrase codée n'a pas pu être trouvée. Vous pouvez enregistrer une liste de serveurs à contrôler dans le panneau Destination, en choisissant Fichier > Enregistrer la liste de serveurs. Lorsque vous voulez surveiller l'état de ces serveurs, utilisez Fichier > Charger la liste de serveurs. • Lorsqu'une configuration de serveur échoue, un historique d'erreurs est créé dans / System/Library/ServerSetup/Configured/POR.err sur le serveur cible. La configuration ne peut être redémarrée tant que ce fichier n'a pas été effacé. Le contenu de cet historique peut être affiché et le fichier d'historique effacé à l'aide de l'Assistant du serveur. Dans le panneau Bienvenue, sélectionnez Configurer un serveur distant et cliquez sur Continuer. Dans le panneau Destination, affichez la liste des serveurs en question. Si un historique d'erreurs existe pour un serveur, la ligne du serveur dans la liste contient une icône d'erreur. Sélectionnez la ligne et doublecliquez sur l'icône d'erreur. Si vous y êtes invité, fournissez le mot de passe de préréglage et cliquez sur Envoyer. Le contenu de l'historique est affiché et vous pouvez cliquer sur Supprimer pour effacer le fichier d'historique. Configuration des services Les sections suivantes abordent la configuration initiale de services individuels et vous indiquent où trouver des instructions complètes pour personnaliser les services en fonction des besoins.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 113 Configuration d'Open Directory À moins que votre serveur ne doive être intégré au système de répertoire d'un autre fabricant ou que l'architecture de répertoire d'un serveur que vous mettez à jour doive être immédiatement modifiée, vous pouvez tout de suite commencer à utiliser les répertoires que vous avez configurés pendant la configuration du serveur. Le guide d'administration Open Directory contient des instructions sur tous les aspects de la configuration de domaine Open Directory et de l'authentification : • configuration de l'accès d'un ordinateur client à des données de répertoire partagé, • réplique de répertoires LDAP et des informations d'authentification de maîtres Open Directory, • intégration avec Active Directory et autres répertoires non Apple, • configuration d'ouverture de session unique, • utilisation de Kerberos et autres techniques d'authentification. Configuration de la gestion des utilisateurs À moins d'utiliser un serveur exclusivement pour héberger du contenu Internet (comme des pages Web) ou de réaliser de la mise en grappe informatique, vous serez probablement amené à configurer des comptes utilisateurs en plus du compte administrateur créé pendant la configuration du serveur. Pour configurer un compte utilisateur : 1 Ouvrez Gestionnaire de groupe de travail. 2 Cliquez sur le petit globe en haut de la fenêtre d'application pour sélectionner le répertoire auquel ajouter des utilisateurs. 3 Cliquez sur le bouton Nouvel utilisateur. 4 Spécifiez les réglages d'utilisateur dans les différents panneaux. Le guide de gestion des utilisateurs indique comment gérer les utilisateurs en configurant les comptes de groupe et d'ordinateur. Il décrit également comment configurer les réglages pour les préférences, de façon à personnaliser les environnements de travail des utilisateurs Mac OS X et Mac OS 9.1. Configuration des services de fichiers Lorsque vous activez les services de partage de fichiers, les utilisateurs peuvent partager des éléments dans les dossiers sélectionnés. Si vous activez le service de fichiers Apple pendant la configuration du serveur, les utilisateurs en possession de comptes peuvent partager des éléments en les plaçant dans le dossier Public de leur répertoire de départ ou en copiant ces éléments dans le dossier Boîte de dépôt d'un dossier Public d'un autre utilisateur. Si vous n'avez pas encore activé le service de fichiers Apple ou d'autres services de fichiers disponibles, vous pouvez le faire à présent.114 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Pour configurer le partage de fichiers : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Dans la liste sous le serveur concerné, cliquez sur chaque service de fichiers à activer, puis sur le bouton Démarrer le service dans la barre d'outils. Pour un partage avec des ordinateurs Macintosh, activez le service de fichiers Apple. Pour un partage avec des ordinateurs Windows, activez les services Windows. Pour fournir l'accès File Transfer Protocol (FTP), activez le service FTP. Pour un partage avec des ordinateurs UNIX, activez le service NFS. 3 Ouvrez Gestionnaire de groupe de travail et cliquez sur Partage pour configurer un point de partage. 4 Sélectionnez un volume ou un dossier à partager dans l'onglet Tous. 5 Cliquez sur Général, puis sélectionnez Partager cet élément et son contenu. 6 Cliquez sur Protocoles, puis sélectionnez les protocoles à employer pour le partage. Le guide d'administration des services de fichiers contient des instructions pour la gestion des points de partage et la configuration du partage de fichiers avec tous les protocoles. Configuration du service d'impression Lorsque vous activez le service d'impression, les utilisateurs de serveurs peuvent partager des imprimantes réseau PostScript ou des imprimantes PostScript et non PostScript connectées directement au serveur. Lorsque vous activez le service d'impression dans Admin Serveur, une file d'attente est configurée pour toute imprimante USB connectée au serveur. Aucune file d'imprimante n'est automatiquement configurée pour les imprimantes réseau, mais il est facile d'en ajouter. Pour configurer une file d'imprimante partagée : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Dans la liste sous le serveur en question, cliquez sur le bouton du service d'impression. 3 S'il est pas en cours d'exécution, cliquez sur le bouton Démarrer le service dans la barre d'outils. 4 Cliquez sur le bouton Réglages en bas de la fenêtre d'application, puis sur l'onglet Files d'attente. 5 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Choisissez un protocole de connexion, identifiez une imprimante, puis cliquez sur OK. Les utilisateurs d'ordinateurs Mac OS X peuvent désormais ajouter l'imprimante à l'aide du Centre d'impression. Les utilisateurs de Mac OS 9 le feront à l'aide du Sélecteur.Chapitre 7 Configuration initiale du serveur 115 Pour plus d'informations sur la configuration des services d'impression, reportez-vous au guide d'administration du service d'impression. Configuration de service Web Vous pouvez utiliser le serveur HTTP Apache fourni avec Mac OS X Server pour héberger des sites Web d'utilisateurs individuels ou de serveur. Si vous avez activé le service Web dans l'Assistant du serveur, votre serveur est prêt à fournir des pages HTML à partir des dossiers des sites du serveur et des utilisateurs individuels. • Pour visualiser le site de serveur principal, ouvrez un navigateur Web sur un ordinateur ayant accès au serveur et tapez l'adresse IP ou le nom de domaine du serveur. • Pour visualiser le site d'un utilisateur, ajoutez une barre oblique (/), un tilde (~) et le diminutif de l'utilisateur après l'adresse du serveur. Par exemple, tapez http://192.268.2.1/~utilisateur Pour activer le service Web s'il n'est pas en cours d'exécution : 1 Si vous disposez des fichiers HTML de votre site principal, copiez-les dans le dossier Documents du répertoire /Bibliothèque/WebServer. Si les fichiers de votre site sont organisés en dossiers, copiez la structure des dossiers entière dans le dossier Documents. Dans le cas d'un site utilisateur, les fichiers se placent dans le dossier Sites du répertoire de départ de l'utilisateur. Si vous ne disposez pas encore de vos fichiers HTML, vous pouvez toujours activer le service Web pour voir comment il fonctionne à l'aide des pages de démarrage par défaut fournies avec Mac OS X Server. 2 Ouvrez Admin Serveur. 3 Dans la liste sous le serveur en question, cliquez sur le bouton du service Web. 4 S'il est pas en cours d'exécution, cliquez sur le bouton Démarrer le service dans la barre d'outils. Le guide d'administration des technologies Web décrit les nombreuses fonctions de service Web, notamment comment configurer SSL sur un site, activer WebMail et utiliser WebDAV pour le partage de fichiers. Configuration du service de courrier Si vous n'avez pas activé le service de courrier dans l'Assistant du serveur, vous pouvez le démarrer à l'aide d'Admin Serveur, comme décrit ci-dessus pour les autres services. Pour que vos utilisateurs puissent utiliser la totalité des services de courrier disponibles, vous devez définir d'autres réglages. Le guide d'administration du service de courrier fournit des instructions détaillées pour configurer et gérer un serveur de courrier.116 Chapitre 7 Configuration initiale du serveur Configuration de services réseau Si vous voulez qu'un serveur héberge l'un des services réseau suivants, recherchez les instructions de configuration dans le guide d'administration des services réseau : • service DHCP • DNS • service de coupe-feu • NAT (Network Address Translation) • VPN • service d'horloge réseau Configuration des services d'image système Pour en savoir plus sur l'utilisation de NetBoot et d'installation en réseau afin de simplifier la gestion et l'installation de systèmes d'exploitation clients et autres logiciels, reportez-vous au guide d'administration des images système. Il indique comment créer des images disque et configurer Mac OS X Server de façon que d'autres ordinateurs Macintosh puissent démarrer ou installer via le réseau, à partir de ces images. Configuration de l'enchaînement et de la diffusion de données Pour en savoir plus sur le mode d'administration d'un serveur d'enchaînement diffusant des flux de données en temps réel ou à la demande vers des ordinateurs clients, reportez-vous au guide d'administration du Serveur Enchaînement QuickTime. Configuration d'un serveur d'applications Pour configurer un serveur d'applications Java, reportez-vous au guide d'administration JBoss. Il indique comment développer et déployer des servlets, des beans et des applications d'entreprise, mais aussi comment configurer et administrer un serveur d'applications Java. Utilisez Admin Serveur pour administrer JBoss et Tomcat. Pour activer JBoss s'il n'est pas en cours d'exécution : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Dans la liste sous le serveur en question, cliquez sur Serveur d'applications. 3 Cliquez sur Démarrer le service. 117 A Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Identifiez le serveur dont les informations figurent dans le tableau ci-dessous : Élément Description Vos informations Identité du serveur en vue de son installation et sa configuration Pour l'installation et la configuration interactives d'un serveur sur le sous-réseau local, l'une de ces valeurs du serveur : - Adresse IP au format IPv4 (000.000.000.000) - Nom DNS (serveur.exemple.com) - Adresse MAC (00:03:93:71:26:52). Pour les installations et configurations à partir de la ligne de commande ou d'un sous-réseau distant, l'adresse IP du serveur cible au format IPv4. Mot de passe prédéfini (pour l'installation et la configuration à distance) Les 8 premiers chiffres du numéro de série du serveur cible, imprimé sur l'étiquette collée sur l'ordinateur. Pour les anciens ordinateurs ne portant pas ce type de numéro, entrez 12345678. Type d'installation Mise à niveau de la version 10.1 ou 10.2 ou nouvelle installation. Le volume (partition) cible est effacé lorsque vous effectuez une nouvelle installation. Disque ou partition cible Nom du disque ou de la partition (volume) cible118 Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Format de disque (pour les nouvelles installations seulement) Dans la plupart des cas, utilisez Mac OS Étendu (journalisé). Vous pouvez également utiliser Mac OS Étendu ou HFS+ (sensible à la casse). Partitionnement de disque (pour les nouvelles installations seulement) La taille minimum recommandée d'une partition de disque cible est de 4 Go. Mise en miroir de disque (pour les nouvelles installations seulement) Si vous possédez un deuxième disque sur le serveur cible, vous pouvez mettre en miroir le disque de démarrage sur celuici. Ainsi, si le disque principal n'est pas disponible, le deuxième disque est utilisé. Enregistrement des données de configuration Si vous voulez utiliser les données de configuration enregistrées pour configurer ce serveur, identifiez le fichier ou le répertoire dans lequel elles sont stockées. Si les données sont cryptées, identifiez également la phrase codée. Si vous voulez enregistrer les données de configuration de ce serveur dans un fichier, identifiez le fichier de configuration et éventuellement le fichier des clés. Indiquez également l'emplacement de sauvegarde des fichiers. Si vous voulez enregistrer les données de configuration de ce serveur dans un répertoire, identifiez un répertoire, ainsi que le nom et l'emplacement du fichier des clés. Langue Langue à utiliser pour l'administration du serveur (anglais, japonais, français ou allemand). Configuration de clavier Clavier de l'ad ministration du serveur. Élément Description Vos informationsAnnexe A Feuille de travail de Mac OS X Server 119 Numéro de série Numéro de série de votre copie de Mac OS X Server. Consultez l'enveloppe de votre disque d'installation ou l'étiquette sur votre serveur, comme décrit dans la documentation. Nom complet de l'administrateur (parfois appelé nom complet ou nom réel) Le nom complet ne peut être composé de plus de 255 octets. Le nombre de caractères va de 255 caractères romains à 85 caractères de 3 octets. Ce nom peut comporter des espaces et respecte la casse dans la fenêtre d'ouverture de session, mais pas lors de l'accès aux serveurs de fichiers. Nom abrégé de l'administrateur Le nom abrégé peut contenir jusqu'à 255 caractères romains, même s'il se limite généralement à huit ou moins. Ce nom ne peut être composé que des caractères a à z, A à Z, 0 à 9 ou _ (trait de soulignement). Mot de passe de l'administrateur Si vous enregistrez cette valeur, veillez à conserver cette feuille de travail en lieu sûr. Cette valeur respecte la casse. Il s'agit également du mot de passe de l'utilisateur root. Élément Description Vos informations120 Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Nom d'hôte Nom que DNS doit utiliser pour votre serveur. Vous indiquez la partie du nom DNS qui apparaît avant le nom de domaine (MonOrdinateur. ou MonOrdinateur.exemple.com). Le nom d'hôte doit commencer par une lettre et ne doit contenir que des caractères alphanumériques, un tiret (-) ou un point (.). Les clients Windows utilisent des noms d'hôte ne contenant pas plus de 15 caractères ASCII ; ces noms acceptent les caractères a-z, A-Z, 0-9, -, mais pas de point (.) ni d'espace. En outre, ils ne peuvent pas être composés de chiffres exclusivement. Nom de l'ordinateur Nom AppleTalk. Nom Rendezvous Nom apparaissant aux utilisateurs Mac OS X lorsqu'ils affichent les ordinateurs figurant sous /Network/Local/ Données d'interface réseau Votre serveur est équipé d'un port Ethernet intégré et de plusieurs autres installés sur une carte Ethernet. Enregistrez les informations de chaque port à activer. Enregistrez les données relatives à chaque port dans le tableau fourni plus loin dans cette feuille de travail. Élément Description Vos informationsAnnexe A Feuille de travail de Mac OS X Server 121 Utilisation d'Open Directory Sélectionnez l'un des éléments suivants : Serveur autonome (utilisez uniquement le domaine local). Connecté à un système de répertoires (obtenez les informations à partir d'un répertoire existant). Si vous sélectionnez cette option, utilisez l'une des quatre lignes suivantes dans ce tableau pour indiquer le mode de recherche du répertoire par le serveur. Maître Open Directory (fournissez les informations de répertoire aux autres ordinateurs). Si vous choisissez cette option, utilisez la ligne Utilisation du maître Open Directory. Aucune modification (pour les mises à niveau seulement). Utilisation de Tel que spécifié par le serveur DHCP Le répertoire à utiliser est identifié par un serveur DHCP. Utilisation de Répertoire LDAP Apple Le répertoire à utiliser sera LDAP Apple identifié par un serveur DHCP ou par la spécification d'une adresse IP ou d'un nom de domaine pour le serveur LDAP. Utilisation de Répertoire NetInfo Le répertoire ire à utiliser sera NetInfo. Choisissez une ou plusieurs des méthodes cidessous pour rechercher ce répertoire : - Diffusion - DHCP - Adresse IP statique (indiquez l'adresse IP et la balise NetInfo) Utilisation de Autre système de répertoire Le répertoire à utiliser sera configuré à l'aide de l'application Format de répertoire une fois que vous aurez configuré le serveur. Élément Description Vos informations122 Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Utilisation de maître Open Directory Vous pouvez éventuellement indiquer que vous voulez activer un contrôleur de domaine principal Windows sur le serveur. Entrez le nom d'ordinateur et le nom de domaine du contrôleur. Le nom d'ordinateur peut être composé des caractères a-z, A-Z, 0-9, - mais n'accepte pas les points (.), ni les espaces et ne peut pas être composé de chiffres exclusivement. Terminez la configuration du répertoire à héberger à l'aide d'Admin Serveur une fois la configuration du serveur achevée. Automatisation du démarrage du service Indiquez si vous voulez lancer automatiquement l'un des services ci-après au démarrage du serveur. Ces services ne réclament aucune autre configuration : Service de fichiers Apple Service FTP Service de fichiers Windows Service de courrier Service Web WebDAV Service d'horloge réseau Service NetBoot Service de diffusion QuickTime Fuseau horaire Choisissez le fuseau horaire que le serveur doit utiliser. Horloge réseau Vous pouvez éventuellement indiquer un serveur d'horloge réseau à utiliser. Élément Description Vos informationsAnnexe A Feuille de travail de Mac OS X Server 123 Les données d'interface réseau de ce serveur figurent dans le tableau ci-dessous : Port Caractéristique Vos informations Ethernet intégré (en0) Utiliser ou non le port pour les connexions TCP/IP Utiliser ou non le port pour les connexions AppleTalk. Les clients Mac OS 9 utilisent AppleTalk pour la consultation du Sélecteur et parce que certaines imprimantes le requièrent. N'activez pas plus d'un port AppleTalk par réseau AppleTalk. Si l'adresse IP est configurée manuellement : Adresse IP Masque de sous-réseau Routeur (utilisez l'adresse IP du serveur en cas de doute ou laissez ce champ vide) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si l'adresse IP est configurée à l'aide de DHCP avec une adresse IP manuelle : Adresse IP Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si l'adresse IP est configurée à l'aide de DHCP: ID client DHCP (facultatif) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si l'adresse IP est configurée à l'aide de BootP : Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Nom du port : Utiliser ou non pour TCP/IP Utiliser ou non pour AppleTalk 124 Annexe A Feuille de travail de Mac OS X Server Si la connexion TCP/IP est configurée manuellement : Adresse IP Masque de sous-réseau Routeur (utiliser l'adresse IP du serveur en cas de doute) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP avec une adresse IP manuelle : Adresse IP Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP : ID client DHCP (facultatif) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de BootP : Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Nom du port : Utiliser ou non pour TCP/IP Utiliser ou non pour AppleTalk Si la connexion TCP/IP est configurée manuellement : Adresse IP Masque de sous-réseau Routeur (utiliser l'adresse IP du serveur en cas de doute) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP avec une adresse IP manuelle : Adresse IP Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Port Caractéristique Vos informationsAnnexe A Feuille de travail de Mac OS X Server 125 Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP : ID client DHCP (facultatif) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de BootP : Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Nom du port : Utiliser ou non pour TCP/IP Utiliser ou non pour AppleTalk Si la connexion TCP/IP est configurée manuellement: Adresse IP Masque de sous-réseau Routeur (utiliser l'adresse IP du serveur en cas de doute) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP avec une adresse IP manuelle : Adresse IP Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de DHCP : ID client DHCP (facultatif) Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Si la connexion TCP/IP est configurée à l'aide de BootP : Serveurs DNS Domaines de recherche (facultatif) Port Caractéristique Vos informations 127 B Annexe B Exemple de configuration L'exemple de configuration présenté dans cette annexe illustre une méthode de configuration de l'infrastructure réseau et de répertoires de Mac OS X Server dans le cas d'une petite entreprise. Mac OS X Server dans une petite entreprise Dans cet exemple, Mac OS X Server fournit des services de répertoire, réseau et de productivité aux employés d'une petite entreprise. Cette organisation utilisait jusqu'à présent un réseau local pour le partage des fichiers et d'une imprimante. L'acquisition de Mac OS X Server a permis d'implémenter un réseau intranet utilisant les services DSL et DNS d'un FAI. Voici le résumé des caractéristiques de ce scénario : Internet Coupe-feu Serveur DNS du FAI Client Mac OS X Commutateur Mac OS X Server (exemple.com) VPN DSL 192.168.0.1 Clients Windows Clients Mac OS X Imprimante partagée128 Annexe B Exemple de configuration • Un domaine LDAP Open Directory principal sur le serveur centralise la gestion des utilisateurs, y compris l'authentification des utilisateurs Mac OS X et Windows. • Le service DNS du FAI fournit le nom de domaine de l'entreprise (exemple.com). • Un serveur DNS exécutant Mac OS X Server fournit les services de nom pour le serveur, l'imprimante et tout autre périphérique intranet possédant une adresse IP statique. • Un coupe-feu entre le serveur et Internet protège le réseau intranet contre tout accès non autorisé. • Le service NAT permet aux utilisateurs du réseau intranet de partager l'adresse IP du FAI pour accéder à Internet, tandis que le service VPN permet aux employés d'accéder depuis Internet au réseau intranet en toute sécurité lorsqu'ils sont en déplacement. • Le service DHCP sur Mac OS X Server fournit les adresses IP dynamiques aux ordinateurs clients sur le réseau intranet. Le serveur et l'imprimante ont des adresses statiques, les ordinateurs clients des adresses dynamiques. Configuration du serveur Les instructions suivantes permettent de configurer Mac OS X Server dans cette petite entreprise hypothétique. Pour des informations complètes sur la configuration des services de répertoire, consultez le guide d'administration Open Directory. Pour en savoir plus sur la configuration des services réseau (coupe-feu IP, DHCP, etc.), consultez le guide d'administration des services réseau. Étape 1 : Configurer le réseau 1 Assurez-vous que le serveur a deux interfaces Ethernet (ports), l'une pour la connexion intranet (LAN) et l'autre pour la connexion du modem DSL. Utilisez l'interface la plus rapide pour la connexion du serveur. Une connexion à 10 Mbits suffit amplement pour la connexion DSL. 2 Connectez le serveur au réseau local (LAN) à l'aide de l'interface la plus rapide. Dans cet exemple, le serveur est connecté à un commutateur permettant de connecter les ordinateurs clients existants à l'imprimante partagée. Cette interface est qualifiée d'interne. Il est recommandé de connecter les périphériques à un concentrateur ou à un commutateur utilisant des câbles Ethernet CAT-5 de bonne qualité. Un commutateur grande vitesse de 10/100/1000 Mbits doit pouvoir prendre en charge les fonctions avancées du serveur, comme NetBoot, idéal sur les connexions rapides. 3 Connectez le serveur au modem DSL à l'aide de l'autre interface Ethernet. Celle-ci est qualifiée d'externe.Annexe B Exemple de configuration 129 Étape 2 : Configurez le serveur et le répertoire maître 1 Démarrez le serveur à partir du premier disque d'installation. La procédure utilisée varie selon le serveur. Dans cet exemple, imaginez que l'ordinateur est connecté à un moniteur, à un clavier et à un lecteur optique. Mettez l'ordinateur sous tension, insérez le premier disque d'installation dans le lecteur optique, puis redémarrez l'ordinateur tout en maintenant la touche C du clavier enfoncée. La section “Utilisation de l'application Assistant du serveur pour une installation à distance depuis les disques d'installation” à la page 88 décrit le démarrage d'autres types d'ordinateurs pour installer le logiciel serveur. 2 Lorsque le programme d'installation est lancé, suivez les instructions à l'écran. Si vous devez formater le disque de destination, consultez la section “Préparation des disques pour l'installation de Mac OS X Server” à la page 85 pour obtenir les instructions. Insérez le deuxième disque d'installation lorsque vous y êtes invité. Une fois l'installation terminée, le serveur redémarre et l'Assistant du serveur s'ouvre. 3 Complétez la feuille de travail qui se trouve à la page 117. Vous aurez besoin de ces informations à mesure que vous naviguerez dans les volets de l'Assistant. 4 Utilisez les volets Langue et Clavier pour sélectionner la langue d'administration du serveur. 5 Dans le volet Compte administrateur, entrez le nom et le mot de passe de l'administrateur du serveur. Cliquez sur Continuer. 6 Dans le volet Noms réseau, entrez le nom d'hôte, d'ordinateur et Rendezvous de votre serveur. Cliquez sur Continuer. Dans cet exemple, le nom d'hôte est censé être monserveur. 7 Assurez-vous que le volet Interfaces réseau affiche toutes vos interfaces Ethernet externes et internes. Si vous devez ajouter une interface, cliquez sur Ajouter. Assurez-vous aussi que l'interface externe est la première affichée dans le volet Interfaces réseau. L'interface en tête de liste est l'interface principale ou par défaut. Le service VPN l'utilise comme réseau public et traite ainsi toutes les autres comme des réseaux privés. Cliquez sur Continuer lorsque les deux interfaces s'affichent. 8 Un volet Connexion TCP/IP apparaît pour chaque interface Ethernet. Pour l'interface externe, choisissez Manuellement dans la liste déroulante Configurer, puis entrez l'adresse IP, le masque de sous-réseau et l'adresse ou les adresses DNS que votre FAI vous a communiquées. Cliquez sur Continuer. Pour l'interface interne, tapez les valeurs suivantes et cliquez sur Continuer : Configurer : Manuellement Adresse IP :192.168.0.1 (les valeurs 192.168 sont réservées aux LAN internes) Masque de sous-réseau : 255.255.0.0130 Annexe B Exemple de configuration Routeur : 192.168.0.1 Serveurs DNS : 192.168.0.1 9 Dans le volet Utilisation du répertoire, choisissez Maître Open Directory pour configurer un répertoire LDAP maître sur le serveur. Sélectionnez Activer le contrôleur de domaine Windows principal, puis tapez le nom d'un domaine/groupe de travail. Ces paramètres définiront un PDC Windows permettant aux utilisateurs de postes de travail Windows NT, Windows 2000 et Windows XP de s'y connecter, de modifier les mots de passe pendant une session et d'avoir des profils utilisateur itinérants et des répertoires de départ réseau sur le serveur. Un compte d'utilisateur unique suffit pour ouvrir une session sur un poste de travail Windows ou un ordinateur Mac OS X et accéder au même répertoire de départ réseau. Cliquez sur Continuer. 10 Complétez les autres volets de l'Assistant, puis cliquez sur Appliquer pour lancer la configuration du serveur. Une fois la configuration terminée, le serveur redémarre automatiquement. 11 Ouvrez une session sur le serveur avec le nom d'administrateur défini dans l'Assistant du serveur. Étape 3 : Configurer le coupe-feu 1 Ouvrez l'Admin Serveur en cliquant sur son icône dans le Dock. 2 Authentifiez-vous en tant qu'administrateur du serveur. 3 Dans la liste Ordinateurs & services, cliquez sur Coupe-feu. 4 Cliquez sur Démarrer le service dans la barre d'outils. 5 Sélectionnez le groupe d'adresses IP 192.168.0.0/16, puis cochez la case Autoriser en regard des services auxquels pourront accéder les employés au bureau. Vous devez au moins sélectionner les services DNS, DHCP et NetBoot. Le groupe comprend 255 adresses IP. La notation /16 est le raccourci du masque de sous-réseau 255.255.255.0. 6 Sélectionnez le groupe d'adresses IP Quelconque, puis cochez la case Autoriser en regard des services auxquels pourront accéder les clients externes derrière le coupe-feu. 7 Cliquez sur Enregistrer. Étape 4 : Configurer le service DNS 1 Dans Admin Serveur, sélectionnez DNS dans la liste Ordinateurs & services. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Assurez-vous que l'option Transferts de zones n'est pas activée et que celle Récursion l'est.Annexe B Exemple de configuration 131 4 Cliquez sur Zones, puis sur le bouton Ajouter (+) sous la liste des zones afin de configurer une zone pour le réseau intranet. Tapez les valeurs suivantes, puis cliquez sur OK : Nom de zone : exemple.com. (Le point final est obligatoire.) Type : Principal SAO : monserveur.exemple.com. (Le point final est obligatoire.) E-mail admin : admin.exemple.com. (Le point final est obligatoire.) 5 Pour définir les enregistrements de la zone principale, sélectionnez-la dans la liste des zones. Vous observerez que l'enregistrement NS (serveur de noms) existe déjà. Il a été créé en même temps que la zone. Cliquez sur le bouton Ajouter (+) sous les enregistrements de la liste des zones afin d'ajouter un enregistrement d'adresse (A) pour votre serveur. Tapez les valeurs suivantes, puis cliquez sur OK : Mapper de : monserveur.exemple.com. (Le point final est obligatoire.) Mapper vers : 192.168.0.1 Créer un enregistrement de mappage inverse : activez cette option Ajoutez d'autres enregistrements d'adresse pour chaque périphérique intranet (autres serveurs, imprimantes, etc.) possédant une adresse IP statique. Veillez à activer l'option Créer un enregistrement de mappage inverse pour chaque enregistrement d'adresse supplémentaire. 6 Cliquez sur Enregistrer, puis sur Démarrer le service. Étape 5 : Configurer le service DHCP Ces instructions permettent de configurer un serveur DHCP fournissant aux ordinateurs des employés des adresses IP dynamiques ainsi que l'identité des serveurs DNS, LDAP et WINS à utiliser. Lorsque la stratégie de recherche d'un ordinateur client est réglée sur Automatique (à l'aide de l'application Format de répertoire sur l'ordinateur client), l'identité des serveurs DNS, LDAP et WINS est automatiquement fournie en même temps que l'adresse IP. 1 Dans Admin Serveur, assurez-vous que le service DNS est en cours d'exécution. 2 Sélectionnez DHCP dans la liste Ordinateurs & services. 3 Cliquez sur Réglages. 4 Activez l'interface Ethernet interne et sélectionnez-la. 5 Cliquez sur le bouton Modifier pour définir la plage d'adresses à affecter dynamiquement. Cette plage doit être suffisamment étendue pour prendre en charge les ordinateurs clients existants et futurs. Veillez toutefois à exclure certaines adresses (au début ou à la fin de la plage) de façon à les réserver pour les périphériques nécessitant des adresses IP statiques ou pour les utilisateurs VPN. La plupart des données sont déjà indiquées par le système. En voici quelques exemples :132 Annexe B Exemple de configuration Adresse IP de début : 198.168.0.2 Adresse IP de fin : 98.168.0.102 Masque de sous-réseau : 255.255.0.0 Routeur : 192.168.0.1 6 Cliquez sur DNS et assurez-vous que les valeurs suivantes sont affichées : Domaine par défaut : exemple.com Serveurs de noms : 198.168.0.1 7 Cliquez sur LDAP afin de configurer DHCP et identifier le serveur que vous configurez comme source des informations de répertoire pour les clients auxquels sont affectées des adresses IP dynamiques. Le serveur que vous configurez est automatiquement identifié dans le champ Nom du serveur car vous avez défini un domaine LDAP principal sur ce serveur dans l'Assistant du serveur. Les autres paramètres sont facultatifs dans cet exemple. 8 Cliquez sur WINS afin de configurer DHCP et affecter des paramètres spécifiques à Windows aux clients auxquels sont affectées les adresses IP dynamiques. Entrez les valeurs suivantes : Serveur principal WINS/NBNS : 198.168.0.1 Type de noeud NBDD : Diffusion (noeud b) 9 Cliquez sur Enregistrer, puis sur Démarrer le service. Étape 6 : Configurer le service NAT 1 Dans Admin Serveur, sélectionnez NAT dans la liste Ordinateurs & services. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Sélectionnez l'interface externe dans le menu contextuel Partager votre connexion depuis. 4 Cliquez sur Enregistrer, puis sur Démarrer le service. Étape 7 : Configurer le service VPN 1 Dans Admin Serveur, sélectionnez VPN dans la liste Ordinateurs & services. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Activez le protocole L2TP sur IPSec (Layer Two Tunneling Protocol, Secure Internet Protocol) pour les utilisateurs d'ordinateurs Mac OS X version 10.3, de postes de travail Linux ou UNIX et Windows XP. Bien qu'il soit également possible d'utiliser le protocole PPTP décrit à l'étape suivante, L2TP assure une meilleure sécurité car il s'exécute sur IPSec. Spécifiez le secret partagé en tapant une chaîne dans le champ Secret partagé IPsec. Entrez une chaîne non intuitive. Par exemple, tapez des combinaisons inhabituelles de chiffres, de symboles et de caractères majuscules et minuscules. Il est recommandé de taper une chaîne de 8 à 12 caractères.Annexe B Exemple de configuration 133 Pour limiter les connexions VPN aux membres d'un groupe, sélectionnez Restreindre l'accès au groupe, puis sélectionnez le groupe. Cliquez sur le bouton Utilisateurs & groupes pour ouvrir un tiroir à partir duquel vous pouvez faire glisser un nom de groupe vers le champ. Entrez une adresse IP de début et de fin pour indiquer les adresses que le serveur VPN peut attribuer aux clients. Évitez celles que le serveur DHCP peut affecter. Évitez également celles indiquées lorsque vous avez activé le protocole PPTP. 4 Activez le protocole PPTP (Point to Point Tunneling Protocol) si les employés doivent accéder au réseau intranet à partir de postes de travail Windows, autres que Windows XP, ou Mac OS X version 10.2 hors du bureau. Si vous devez prendre en charge les anciens clients Windows ne gérant pas le protocole PPTP 128 bits, sélectionnez Autorise les clés de cryptage 40 bits, outre celles de 128 bits. Pour limiter les connexions VPN aux membres d'un groupe, sélectionnez Restreindre l'accès au groupe, puis sélectionnez le groupe. Cliquez sur le bouton Utilisateurs & groupes pour ouvrir un tiroir à partir duquel vous pouvez faire glisser un nom de groupe vers le champ. Tapez une adresse IP de début et de fin pour indiquer les adresses que le serveur VPN peut attribuer aux clients. Évitez les adresses que le serveur DHCP est configuré pour affecter. Évitez également les adresses que vous avez spécifiées lorsque vous avez activé le protocole L2TP sur IPSec. 5 Cliquez sur Enregistrer, puis sur Démarrer le service. Étape 8 : Configurer les services de productivité L'infrastructure requise pour configurer les services de fichiers, d'imprimantes et autres services de productivité est désormais disponible. Suivez les instructions des guides d'administration respectifs indiqués à la page 9 pour configurer les services de votre choix. De nombreux services, comme celui de fichiers Apple, nécessitent une configuration minimale. Il vous suffit de les démarrer à l'aide du logiciel d'Admin Serveur. Étape 9 : Créer les comptes d'utilisateurs et les répertoires de départ 1 Ouvrez Gestionnaire de groupe de travail. Le répertoire LDAP Open Directory principal est automatiquement disponible pour modification. Vous ajouterez un compte pour chaque employé dans ce répertoire maître. 2 Cliquez sur le bouton Nouvel utilisateur. 3 Spécifiez les réglages de l'utilisateur dans les différents volets. Le guide de gestion des utilisateurs décrit la configuration de tous les attributs des comptes d'utilisateurs, y compris les répertoires de départ. Il décrit également la gestion des utilisateurs en configurant des comptes de groupes et d'ordinateurs et le réglage des préférences pour personnaliser les environnements de travail des clients Macintosh.134 Annexe B Exemple de configuration Le guide d'administration Windows s'intéresse principalement à l'implémentation de la prise en charge des utilisateurs Windows. Utilisez ce document en complément du guide de gestion des utilisateurs et du guide d'administration Open Directory si votre serveur doit prendre en charge les utilisateurs Windows. Étape 10 : Configurer les ordinateurs clients Les informations qui suivent s'appliquent aux ordinateurs Mac OS X version 10.3. Pour plus d'informations sur la prise en charge des ordinateurs clients Windows, consultez le guide d'administration Windows. 1 Si nécessaire, configurez les clients Mac OS X pour extraire les informations du serveur DHCP. Les ordinateurs Mac OS X version 10.3 sont préconfigurés pour obtenir des adresses au moyen du protocole DHCP et récupérer les informations relatives à un répertoire LDAP depuis le serveur DHCP. Après avoir configuré le service DHCP avec les données d'un répertoire LDAP, ces données sont automatiquement transmises aux clients Mac OS X lorsqu'ils reçoivent leurs adresses IP du serveur DHCP. Voici les réglages préconfigurés : Les préférences réseau sont configurées pour utiliser DHCP. Pour accéder à ce paramètre, sélectionnez Préférences Système, ouvrez les préférences Réseau, choisissez l'interface Ethernet interne, puis Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle ou Via DHCP dans le menu local Configurer IPv4. La politique de recherche de l'ordinateur est configurée pour être définie automatiquement. Pour accéder à ce paramètre, ouvrez Format de répertoire (dans / Applications/Utilities/), puis cliquez sur Authentification. Si l'icône de verrouillage est verrouillée, cliquez dessus et authentifiez-vous en tant qu'administrateur. Dans le menu local Rechercher, choisissez Automatique, puis cliquez sur Appliquer. L'utilisation des informations LDAP fournies par le serveur DHCP est activée. Pour accéder à ce paramètre, ouvrez Format de répertoire puis cliquez sur Services. Si l'icône de verrouillage est verrouillée, cliquez dessus et authentifiez-vous en tant qu'administrateur. Sélectionnez LDAPv3 dans la liste des services, puis cliquez sur Configurer. Cliquez sur Utiliser le serveur LDAP fourni par DHCP, puis sur OK. 2 Configurer les clients Mac OS X de façon à utiliser le serveur VPN. Ouvrez l'application Connexion à Internet (dans /Applications/), puis cliquez sur VPN dans la barre d'outils. Sélectionnez le protocole L2TP sur IPSec ou PPP, puis cliquez sur Continuer. Choisissez Modifier les configurations dans le menu local Configurations. Tapez l'adresse IP externe fournie par le FAI, le nom et le mot de passe de l'utilisateur de l'ordinateur et (pour le protocole L2TP sur IPSec) le secret partagé. Cliquez sur OK. 135 Glossaire Glossaire administrateur Utilisateur disposant d'autorisations d'administration de serveur ou de domaine de répertoires. Les administrateurs sont toujours membres du groupe “admin” prédéfini. adresse IP Adresse numérique unique identifiant un ordinateur sur Internet. adresse IP statique Adresse IP affectée de manière permanente à un ordinateur ou un périphérique. Apache Serveur HTTP en code libre intégré à Mac OS X Server. Vous trouverez des informations détaillées sur Apache à l'adresse www.apache.org. authentification Processus de certification de l'identité d'un utilisateur, typiquement basé sur la validation d'un nom et d'un mot de passe utilisateur. L'authentification précède généralement le processus d'autorisation déterminant le niveau d'accès de l'utilisateur à une ressource. Par exemple, le service de fichiers autorise l'accès total aux dossiers et fichiers que possède un utilisateur authentifié. autorisation Processus par lequel un service détermine s'il doit permettre à un utilisateur l'accès à une ressource et quel degré d'accès il doit lui accorder. L'autorisation suit généralement le processus d'authentification prouvant l'identité de l'utilisateur. Par exemple, le service de fichiers autorise l'accès total aux dossiers et fichiers que possède un utilisateur authentifié. autorisations Réglages qui définissent le type d'accès aux éléments partagés dont bénéficient les utilisateurs. Vous pouvez attribuer quatre types d'autorisations d'accès à un point de partage, un dossier ou un fichier : lecture et écriture, lecture seule, écriture seule et aucune (pas d'accès). BIND (Berkeley Internet Name Domain) Programme livré avec Mac OS X Server et permettant l'implémentation du service DNS. Ce programme est également appelé démon lorsqu'il est en cours d'exécution. BSD (Berkeley System Distribution) Version d'UNIX sur laquelle repose le logiciel Mac OS X.136 Glossaire cache des préférences Emplacement de stockage servant à héberger les préférences de l'ordinateur et celles des groupes associés à cet ordinateur. Les préférences mises en cache vous aident à gérer des comptes d'utilisateurs locaux sur des ordinateurs portables. CGI (Common Gateway Interface) Script ou programme permettant d'ajouter des fonctions dynamiques à un site Web. Un script CGI transmet les informations entre un site Web et une application au service du site. Par exemple, si un utilisateur remplit un formulaire sur le site, un script CGI enverra le message à une application qui traitera les données et renverra une réponse à l'utilisateur. chemin de recherche Voir politique de recherche. client géré Utilisateur, groupe ou ordinateur dont les autorisations d'accès et/ou les préférences sont sous le contrôle d'un administrateur. clients sans système Ordinateurs ne disposant d'aucun système d'exploitation sur leurs disques durs locaux. Les ordinateurs sans système peuvent démarrer à partir d'une image disque installée sur un serveur NetBoot. compte d'ordinateurs Liste d'ordinateurs partageant les mêmes réglages de préférences et accessibles par les mêmes utilisateurs et groupes. comptes prédéfinis Comptes d'utilisateurs créés automatiquement lorsque vous installez Mac OS X. Certains comptes de groupes sont également prédéfinis. coupe-feu Logiciel destiné à protéger les applications réseau exécutées sur votre serveur. Le service de coupe-feu IP, intégré au logiciel Mac OS X Server, examine les paquets IP entrants et les refuse ou les accepte en fonction des filtres établis. délai de bail Période limitée durant laquelle les adresses IP sont affectées. Avec des baux courts, DHCP peut réaffecter des adresses IP sur des réseaux comptant plus d'ordinateurs que d'adresses disponibles. DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) Protocole utilisé pour la répartition d'adresses IP entre les ordinateurs clients. Chaque fois qu'un ordinateur client démarre, le protocole recherche un serveur DHCP et demande une adresse IP au serveur DHCP rencontré. Ce serveur cherche une adresse IP disponible et l'envoie à l'ordinateur client accompagnée d'un délai de bail: période pendant laquelle l'ordinateur client est autorisé à utiliser l'adresse. DNS (Domain Name System) Base de données distribuée qui fait correspondre des adresses IP à des noms de domaines. Un serveur DNS, appelé également serveur de noms, conserve la liste des noms et des adresses IP associées à chaque nom. Glossaire 137 domaine de répertoire Base de données spécialisée qui stocke des informations de référence sur les utilisateurs et les ressources réseau nécessaires au logiciel système et aux applications. La base de données est optimisée pour gérer de nombreuses requêtes d'informations et trouver et obtenir rapidement ces informations. Le domaine de répertoires peut également être appelé nœud de répertoire ou simplement répertoire. domaine local Domaine de répertoires accessible uniquement à partir de l'ordinateur sur lequel il réside. DSL (digital subscriber line) Technologie de transmission de données à large bande via le réseau téléphonique. exportation Terme NFS (Network File System) désignant le partage. FAI (Fournisseur d'accès à Internet) Entreprise qui commercialise l'accès à Internet et fournit généralement un service d'hébergement de sites web pour le commerce électronique, ainsi que des services de courrier. filtre Méthode de filtrage utilisée pour contrôler l'accès à votre serveur. Un filtre est constitué d'une adresse IP, d'un masque de sous-réseau et parfois d'un numéro de port et d'un type d'accès. L'adresse IP et le masque de sous-réseau déterminent la plage d'adresses IP à laquelle s'applique le filtre. Finder simplifié Environnement utilisateur comportant tableaux et grandes icônes et qui offre aux débutants une interface conviviale et simple. Les volumes ou disques montés auxquels les utilisateurs ont accès apparaissent dans des tableaux plutôt que sur le bureau standard. FireWire Technologie matérielle pour l'échange de données avec des périphériques, définie par le standard IEEE 1394. FTP (File Transfer Protocol) Protocole permettant aux ordinateurs de transférer des fichiers sur un réseau. Les clients FTP dont le système d'exploitation gère le protocole FTP peuvent se connecter à un serveur de fichiers et télécharger des fichiers, en fonction des autorisations d'accès dont ils bénéficient. La plupart des navigateurs Internet et bon nombre d'applications gratuites peuvent être utilisés pour accéder à un serveur FTP. groupe Ensemble d'utilisateurs ayant les mêmes besoins. Les groupes simplifient l'administration des ressources partagées. groupe de travail Ensemble d'utilisateurs pour lesquels vous définissez des préférences et des autorisations de groupe. Toutes les préférences que vous définissez pour un groupe sont stockées dans le compte de groupe. groupe principal Groupe par défaut d'un utilisateur. Le système de fichiers utilise l'identifiant du groupe principal lorsqu'un utilisateur accède à un fichier dont il n'est pas le possesseur. 138 Glossaire hôte de courrier Ordinateur qui fournit le service de courrier. HTML (Hypertext Markup Language) Ensemble de symboles ou de codes insérés dans un fichier à afficher par un navigateur Web. Le balisage indique au navigateur Web comment afficher les mots et images d'une page Web pour l'utilisateur. HTTP (Hypertext Transfer Protocol) Protocole client/serveur pour le Web. Le protocole HTTP constitue pour un navigateur Web un moyen d'accès à un serveur Web et de requête de documents hypermedia HTML. IANA (Internet Assigned Numbers Authority) Organisation chargée d'attribuer des adresses IP et des paramètres de protocole, ainsi que de gérer des noms de domaines. ID utilisateur Numéro permettant d'identifier un utilisateur de manière unique. Les ordinateurs Mac OS X utilisent les identifiants d'utilisateurs pour contrôler l'appartenance de répertoires et de fichiers à un utilisateur. identifiant de groupe principal Numéro unique identifiant un groupe principal. IGMP (Internet Group Management Protocol) Protocole Internet utilisé par les hôtes et les routeurs pour envoyer des paquets à des listes d'hôtes volontaires, dans le cadre d'un processus appelé multidiffusion. Le Serveur Enchaînement QuickTime (QTSS) utilise l'adressage multidiffusion, de même que le protocole SLP (Service Location Protocol). image disque Une fois ouvert (à l'aide de l'utilitaire Images disques), fichier qui crée sur un bureau Mac OS une icône comparable à un véritable disque ou volume. Les ordinateurs clients peuvent, à l'aide de NetBoot, démarrer via le réseau à partir d'une image disque basée sur un serveur et contenant un logiciel système. image fantôme Fichier invisible pour les applications et le logiciel système standard et utilisé par NetBoot pour écrire des informations sur le système lorsqu'un ordinateur client fonctionne à partir d'une image disque système située sur un serveur. IMAP (Internet Message Access Protocol) Protocole client/serveur de courrier permettant aux utilisateurs de stocker leur courrier sur le serveur de courrier plutôt que de le télécharger sur l'ordinateur local. Le courrier demeure sur le serveur jusqu'à ce que l'utilisateur décide de l'effacer. installation en réseau Procédure d'installation de systèmes et de logiciels sur des ordinateurs clients Mac OS X via un réseau. L'installation de logiciels peut être effectuée sous la supervision d'un administrateur ou sans aucune surveillance. IP (Internet Protocol) Également désigné par IPv4. Méthode utilisée conjointement avec le protocole TCP (Transmission Control Protocol) pour envoyer des données d'un ordinateur à un autre via un réseau local ou via Internet. Le protocole IP envoie les paquets de données, alors que le protocole TCP se charge de leur suivi.Glossaire 139 JBoss Serveur d'applications Java gérant les applications Java 2 Platform, Enterprise Edition (J2EE). Kerberos Système d'authentification réseau sécurisé. Kerberos utilise des tickets, délivrés pour un utilisateur, un service et une période déterminés. Une fois l'utilisateur authentifié, celui-ci peut accéder à des services supplémentaires sans devoir resaisir de mot de passe (signature unique) pourvu que ces services aient été configurés pour accepter les tickets Kerberos. Mac OS X Server utilise Kerberos v5. LAN (local area network) Réseau installé au sein d'un même bâtiment, par opposition au réseau étendu (WAN, Wide Area Network), reliant des locaux géographiquement dispersés,. LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) Protocole client/serveur standard pour accéder à un domaine de répertoires. LPR (Line Printer Remote) Protocole standard d'impression via TCP/IP. module de connexion Voir module de connexion WebDAV. module de connexion WebDAV Région d'un site Web, généralement un dossier ou un répertoire, destinée à offrir l'accès aux utilisateurs et groupes WebDAV. MTA (Mail Transfer Agent) Service de courrier qui envoie le courrier sortant, reçoit le courrier entrant à l'attention des destinataires locaux et fait suivre le courrier entrant des destinataires non locaux vers d'autres MTA. multi-adressage Capacité à gérer plusieurs connexions réseau. Lorsque plusieurs connexions sont disponibles, Mac OS X sélectionne celle adéquate en fonction de l'ordre spécifié dans les préférences réseau. MySQL Outil de gestion de bases de données relationnelles en code libre, pour les serveurs Web. NAT (Network Address Translation) Méthode de connexion de plusieurs ordinateurs à Internet (ou tout autre réseau IP) en utilisant une seule adresse IP. NAT convertit les différentes adresses IP attribuées aux ordinateurs sur le réseau privé interne en une adresse IP commune pour les communications Internet. NetInfo L'un des protocoles Apple d'accès à un domaine de répertoires. Network File System (NFS) Protocole client/serveur utilisant TCP/IP pour permettre aux utilisateurs distants d'accéder à des fichiers comme s'ils se trouvaient sur leur disque. Le service NFS exporte les volumes partagés vers les ordinateurs en fonction de l'adresse IP, plutôt que du nom et mot de passe utilisateur. nœud de répertoire Voir domaine de répertoire.140 Glossaire nom abrégé Abréviation du nom d'un utilisateur. Le nom abrégé est utilisé par Mac OS X pour les répertoires de départ, l'authentification et les adresses électroniques. nom complet Voir nom d'utilisateur. nom d'utilisateur Nom complet d'un utilisateur, parfois qualifié de réel. Voir également nom abrégé. Open Directory Architecture des services de répertoires Apple qui peut accéder à des informations de référence sur les utilisateurs et les ressources réseau à partir de domaines de répertoires utilisant les protocoles LDAP, NetInfo, ou Active Directory, les fichiers de configuration BSD et les services de réseau. ordinateur administrateur Ordinateur Mac OS X sur lequel vous avez installé les applications de serveur situées sur le CD Admin Serveur Mac OS X. ordinateur invité Ordinateur inconnu ne figurant sur aucun compte d'ordinateurs de votre serveur. PHP (PHP Hypertext Preprocessor) Langage de script incorporé au langage HTML et utilisé pour créer des pages Web dynamiques. point de partage Dossier, disque dur (ou partition de disque dur) ou CD accessible via le réseau. Un point de partage constitue le point d'accès situé au premier niveau d'un groupe d'éléments partagés. Les points de partage peuvent être partagés à l'aide des protocoles AFP, Windows SMB, NFS (exportation) ou FTP. politique de recherche Liste des domaines de répertoires parmi lesquels un ordinateur Mac OS X effectue ses recherches lorsqu'il a besoin d'informations de configuration. Désigne également l'ordre dans lequel les domaines sont pris en compte lors de la recherche. Parfois appelé “chemin de recherche”. POP (Post Office Protocol) Protocole destiné à récupérer le courrier entrant. Après récupération, le courrier est stocké sur l'ordinateur de l'utilisateur et généralement supprimé automatiquement du serveur de courrier. possesseur Personne qui a créé un fichier ou un dossier et qui, dès lors, peut attribuer aux autres utilisateurs des autorisations d'accès à ces éléments. Le possesseur d'un élément dispose automatiquement des autorisations de lecture et d'écriture pour cet élément. Il peut également en transférer la propriété à un autre utilisateur. préférences gérées Préférences système ou d'applications sous le contrôle d'un administrateur. Le Gestionnaire de groupe de travail permet aux administrateurs de contrôler les réglages de certaines préférences système pour les clients gérés Mac OS X. Le Gestionnaire Macintosh permet aux administrateurs de contrôler à la fois les préférences système et les préférences d'applications pour les clients gérés Mac OS 9 et Mac OS 8.Glossaire 141 préréglages Attributs d'origine par défaut que vous spécifiez pour les nouveaux comptes créés à l'aide du Gestionnaire de groupe de travail. Vous ne pouvez utiliser les préréglages que lors de la création d'un compte. protocole AFP (Apple Filing Protocol) Protocole client/serveur utilisé par le service de fichiers Apple sur les ordinateurs compatibles Macintosh pour partager des services de fichiers et de réseau. AFP utilise TCP/IP et d'autres protocoles pour les communications entre ordinateurs d'un réseau. QTSS (Serveur Enchaînement QuickTime) Technologie permettant de diffuser des données en temps réel sur Internet. RAID (Redundant Array of Independent Disks) Unité de disque dur qui augmente la vitesse de lecture/écriture sur disque et/ou double les données par écriture miroir. Les utilisateurs accèdent au disque RAID comme s'il s'agissait d'une seule unité, bien que celui-ci puisse être divisé en de nombreuses partitions. Rendezvous Protocole développé par Apple pour la détection automatique d'ordinateurs, de périphériques et de services sur les réseaux IP. Ce protocole Internet est parfois désigné par Configuration zéro ou Multidiffusion DNS. Pour plus d'informations, consultez le site www.apple ou www.zeroconf.org répartition de la charge Procédure de répartition entre plusieurs serveurs des demandes de services réseau provenant d'ordinateurs clients, ce qui permet d'optimiser les performances en utilisant la capacité globale de tous les serveurs disponibles. répertoire de départ Dossier destiné à l'usage personnel d'un utilisateur. Entre autres, Mac OS X utilise également le répertoire de départ pour stocker des préférences système et des réglages d'utilisateur gérés pour les utilisateurs Mac OS X. répertoire de départ local Répertoire de départ résidant sur le disque dur de l'ordinateur auquel est connecté un utilisateur. Il n'est accessible qu'en se connectant directement à l'ordinateur où il réside ou via une connexion SSH. répertoire de groupe Répertoire servant à organiser les documents et les applications d'un intérêt particulier pour les membres d'un groupe et leur permettant de s'échanger des informations. ROM de démarrage Instructions sur les exigences matérielles utilisées par un ordinateur au cours des premières étapes du démarrage. Secure Sockets Layer (SSL) Protocole permettant d'envoyer sur Internet des informations cryptées et authentifiées.142 Glossaire serveur d'applications Logiciel exécutant et gérant d'autres applications, généralement des applications Web, auxquelles vous accédez via un navigateur Web. Les applications gérées par le serveur résident sur le même ordinateur que celui-ci. serveur de noms Voir DNS (Domain Name System). serveur NetBoot Serveur Mac OS X sur lequel le logiciel NetBoot est installé et configuré pour autoriser les clients à démarrer à partir d'images disques situées sur le serveur. services de répertoire Services fournissant au logiciel système et aux applications un accès uniforme aux domaines de répertoire et autres sources d'informations sur les utilisateurs et les ressources. SMB (Server Message Block) Protocole permettant à des ordinateurs clients d'accéder à des fichiers et à des services de réseau. Il peut être utilisé via TCP/IP, Internet ou d'autres protocoles. Les services Windows utilisent le protocole SMB pour fournir l'accès aux serveurs, imprimantes et autres ressources en réseau. SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) Protocole utilisé pour envoyer et transférer du courrier. Sa capacité à placer les messages entrants en file d'attente étant limitée, il n'est généralement utilisé que pour envoyer des messages, POP ou IMAP étant utilisés pour les recevoir. SNMP (Simple Network Management Protocol) Ensemble de protocoles standard utilisés pour gérer et contrôler des périphériques réseau sur plusieurs plates-formes. sous-réseau Regroupement d'ordinateurs clients faisant partie du même réseau, structuré en fonction de l'emplacement physique (les différents étages d'un bâtiment, par exemple) ou de l'utilisation (tous les élèves d'une même classe par exemple). L'utilisation de sous-réseaux permet de simplifier les tâches d'administration. sous-réseau IP Partie d'un réseau IP, pouvant être un segment de réseau physiquement indépendant, partageant une adresse réseau avec d'autres parties du réseau et identifiée par un numéro de sous-réseau. spam Courrier non sollicité, indésirable. TCP (Transmission Control Protocol) Méthode utilisée avec le protocole IP (Internet Protocol) pour envoyer, via Internet, des données sous forme d'unités de messages entre ordinateurs. Le protocole IP se charge de gérer le transfert des données, alors que le protocole TCP effectue le suivi individuel des unités de données (paquets). Chaque message est fractionné en plusieurs unités afin d'assurer un routage efficace via Internet. Tomcat Implémentation de référence officielle de Java Servlet 2.2 et JavaServer Pages 1.1, deux technologies complémentaires développées dans le cadre de Java Community Process.Glossaire 143 tous Tout utilisateur pouvant se connecter à un serveur de fichiers : utilisateur référencé ou invité, utilisateur FTP anonyme ou visiteur d'un site Web. URL (Uniform Resource Locator) Adresse d'un ordinateur, d'un fichier ou d'une ressource accessible sur un réseau local ou sur Internet. L'adresse URL se compose du nom du protocole utilisé pour accéder à la ressource, du nom de domaine qui identifie un ordinateur spécifique sur Internet et de la description hiérarchique de l'emplacement du fichier sur l'ordinateur. USB (Universal Serial Bus) Standard de communication entre un ordinateur et des périphériques externes utilisant un câble de connexion directe bon marché. utilisateur invité Utilisateur pouvant se connecter à votre serveur sans fournir de nom ni de mot de passe. utilisateur virtuel Autre adresse électronique (nom abrégé) d'un utilisateur. Similaire à un alias, mais impliquant la création d'un nouveau compte d'utilisateur. VPN (Virtual Private Network) Réseau privé virtuel utilisant le cryptage ainsi que d'autres technologies pour fournir des communications sécurisées sur un réseau public, en général Internet. Ces réseaux sont généralement moins onéreux que des réseaux privés réels qui recourent à des lignes privées, mais s'appuient sur le même système de cryptage aux deux extrémités de la ligne. Le cryptage peut être réalisé par des logiciels de coupe-feu ou par des routeurs. WAN, Wide Area Network Réseau reliant des sites géographiquement dispersés, par opposition au réseau local (LAN, Local Area Network), installé au sein d'un même groupe de bâtiments. L'interface WAN est généralement celle connectée à Internet. WebDAV (Web-based Distributed Authoring and Versioning) Environnement de création en direct permettant aux utilisateurs clients d'extraire des pages Web d'un site, de les modifier, puis de les replacer sur le site sans que ce dernier ne cesse de fonctionner. WINS (Windows Internet Naming Service) Service de résolution de noms utilisé par les ordinateurs Windows pour faire correspondre les noms des clients avec des adresses IP. Un serveur WINS peut se trouver soit sur le réseau local, soit sur Internet.145 Index Index A Active Directory 31 Admin de bureau NetBoot 60 administration d'un serveur version 10.2 62 Admin Serveur 56 ouverture et authentification 56 utilisation 57 AirPort 42 Apache 39 Apple File Service (AFP) 37 Apple LDAP 30 Apple Remote Desktop (ARD) 61 AppleTalk 32 Assistant serveur 50 automatisation de l'installation du logiciel serveur 90 automatisation de la configuration de serveur 106 B Berkeley Software Distribution (BSD) 29, 31 C cache Web 39 comptes de groupes 33 configuration de service 112 configuration serveur 65 configuration automatique utilisant des données d'un fichier 106 configuration automatisée avec des données de répertoire 109 configuration interactive de plusieurs serveurs distants 105 configuration interactive locale 101, 102 configuration interactive locale par lot 103 contrôle de l'état 112 enregistrement des données de configuration dans un fichier 95 enregistrement des données de configuration dans un répertoire 96 informations nécessaires 94 mode hors connexion 106 stockage de copies de sauvegarde des données de configuration enregistrées 97 utilisation Open Directory 98 configurer l'ordinateur administrateur 49 configurer un poste de travail non Mac OS X 49 contrôle de l'espace disque 46 contrôle de serveur 60 D Darwin 29 défilement 46 détection de services 30 diskspacemonitor (outil) 46 disques HFS journalisés 46 documentation 14 Domain Name System (DNS) 41 Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) 41 E exportation d'utilisateurs et de groupes 55 exporter des volumes NFS 38 F feuille de travail 117 fichiers partagés 36 fonction de reprise IP 46 format de répertoire 50 FTP (File Transfer Protocol) 38 G gestion des utilisateurs comptes de groupe 33 comptes utilisateurs 33 gestion des utilisateurs Macintosh 33 gestion des utilisateurs Windows 34 répertoires de départ 33 gestion des utilisateurs Macintosh comptes mobiles 34 gestion des préférences 33 Gestionnaire des groupes de travail utilisation 51, 52146 Index Gestionnaire Macintosh 62 guides d'administration du serveur 14 H haute disponibilité 46 I importation d'utilisateurs et de groupes 55 Inspecteur 55 installation 65 installation du logiciel serveur automatisation de l'installation 90 configuration système requise 83 informations préalables 84 installation des logiciels serveur en option 92 installation interactive à distance 88 instructions matérielles 86 mot de passe prédéfini 86 préparation des disques 85 sur un ordinateur équipé de Mac OS X version 10.3 89 utilisation de l'application Installation pour une installation locale 87 utilisation de l'outil de ligne de commande 90 installation en réseau 35 installation et configuration de la feuille de travail 117 intégration dans des réseaux existants 45 J J2EE 45 Java 40 JBoss 45 K Kerberos 32 L LDAP 30, 31 M migration 78 MySQL 40 N NAT (Network Address Translation) 42 NetBoot 35 NetInfo 30 Network Information System (NIS) 31 nouveau partage des montages NFS 38 nouveautés de la version 10.3 9 O Open Directory authentification Kerberos 32 découverte des services de réseau 32 définition 30 politiques de recherche 31 réplique LDAP 46 utilisation de répertoires Apple 30 utilisation des répertoires non Apple 31 validation de mots de passe 31 OpenLDAP 30 ouverture du Gestionnaire de groupe de travail et authentification 51 P PackageMaker 60 partage de fichiers 36 Perl 40 PHP 40 planification de l'installation définir une stratégie 81 définition d'une stratégie d'intégration 78 définition d'une stratégie de migration 78 définition de l'infrastructure matérielle 79 déterminer les services à héberger 76 disponibilité du matériel 80 identification des serveurs à mettre en place 76 infrastructures de configuration du serveur 79 mise en place d'une équipe 75 objectifs 75 recherche et organisation des informations 81 points de partage 36 points partagés 54 politiques de recherche 31 préparation des disques pour l'installation du logiciel serveur 85 préréglage 53 programme d'installation 50 Q QTSS Publisher 44 QuickTime Broadcaster 44 R RAID logiciel 46 redémarrage automatique 46 Rendezvous 32 répertoires d'accueil 33 S scenarios entreprises créatives 26 scénarios ateliers et classes K-12 22 cluster informatique 25 entreprises 20 établissements d'enseignement supérieur 21 fournisseurs de services Web 27Index 147 pme/pmi 24 scripts CGI 40 Serveur Enchaînement QuickTime (QTSS) 43 serveurs d'applications 44 AXIS 44 JBoss 45 SOAP 44 Tomcat 44 WebObjects 45 service d'impression 39 service de courrier authentification 40 Cyrus 40 filtres antispam et antivirus 40 Postfix 40 SquirrelMail 40 service Location Protocol (SLP) 32 service NFS (Network File System) 38 services d'images du système d'exploitation 35 services de fichier 36 services de fichiers Apple File Service (AFP) 37 File Transfer Protocol (FTP) 38 Network File System (NFS) 38 partage 36 Windows 37 services de répertoires 30 services de réseau 40 coupe-feu IP 42 DHCP 41 DNS 41 IP failover 43 NAT 42 VPN 43 services du noyau du système 29 service Web 39 service WINS (Windows Internet Naming Service) 37 shells UNIX 62 signature unique 32 sites Web dynamiques 40 SMB (Server Message Block) 32 SquirrelMail 40 SSH 62 T Terminal 62 Tomcat 44 U utilitaire d'images de réseau 60 utilitaire de disque 46 utilitaires de ligne de commande 62 V validation de mots de passe 31 validation de mots de passe "Basic" 31 validation de mots de passe Simple Authentication and Security Layer (SASL) 31 verrouillage opportuniste 37 verrouillage strict 37 Virtual Private Network (VPN) 43 W WebDAV (Web-based Distributed Authoring and Versioning) 39 Windows gestion des utilisateurs 34 intégration 46 navigation 37 services de fichiers 37 Boot Camp Installation & Setup Guide2 1 Contents 3 Boot Camp 3 Introduction 4 What You Need 4 If You’ve Already Used a Beta Version of Boot Camp 5 Upgrading Windows XP to Windows Vista 5 Installation Overview 6 Step 1: Run Boot Camp Assistant 6 Creating a Partition for Windows 8 Step 2: Install Windows 9 Selecting the Windows Partition 10 Formatting the Windows Partition 11 Setting Up Windows 12 Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows 13 Starting Up Using Mac OS X or Windows 13 Setting the Default Operating System 14 Selecting an Operating System During Startup 15 Using Windows on Your Mac 15 Using an Apple Keyboard with Windows 16 Using the Function Keys on an Apple Keyboard 16 Right-Clicking 16 Scrolling with a Trackpad 17 Using an Apple Remote 18 Using Bluetooth Devices with Windows 19 Ejecting Discs 19 Setting Your Computer to Restart Automatically After a Power Failure 19 Using Third-Party Utilities 20 Removing Windows from Your Computer 21 Troubleshooting 25 Learning More, Support, and Feedback 3 1 Boot Camp Run Microsoft Windows on an Intel-based Mac computer. Introduction Boot Camp enables you to install Windows on your Intel-based Mac computer, using a Microsoft Windows install disc that you provide. Windows is installed on its own partition. After installation, you can use either Windows or Mac OS X on your Mac computer. The Boot Camp Assistant application helps you create the Windows partition and restart your Mac using your Windows installation disc. Then you can follow these instructions to install Windows and install software drivers that enable Windows to work with your Mac hardware. Important: Before you use Boot Camp Assistant, print this document. It contains information you’ll need while installing Windows. NOTICE: Make sure to back up all of your data before using Boot Camp, and regularly back up data while using the software.4 What You Need Here’s what you need to install and set up Windows on your Mac:  An Intel-based Mac computer, with:  a USB keyboard and mouse, or a built-in keyboard and trackpad  Mac OS X version 10.5 or later (the latest version of Mac OS X is strongly recommended)  a built-in optical disc drive, or, if your computer doesn’t have a built-in optical drive, a compatible external optical drive For information on using your computer with an external optical drive, see the documentation that came with your computer.  all firmware updates for your computer For information about updating your computer’s system software and firmware, see page 21.  A Mac OS X Leopard installation disc, which can be either of the following:  a Mac OS X Leopard disc (included with all purchased copies of Leopard)  a Mac OS X Install Disc 1 (included with all Macs that have Leopard preinstalled)  At least 10 GB of free space on the disk you’re installing on  Boot Camp Assistant (located in /Applications/Utilities/)  Windows XP Home Edition or Professional with Service Pack 2 or later, or Windows Vista Home Basic, Home Premium, Business, or Ultimate Important: You must use a single full-install Windows installation disc (Service Pack 2 is required for Windows XP installations). Do not use an upgrade version of Windows and do not install an earlier version of Windows XP and attempt to update it later to SP2 or later. Use only 32-bit versions of Windows. If you have a Mac Pro or a MacBook Pro introduced in early 2008 or later, you can use a 64-bit version of Windows Vista. If You’ve Already Used a Beta Version of Boot Camp If this is your first time using Boot Camp, skip this section and go to “Installation Overview” on page 5. If you’ve already installed Boot Camp Beta on your computer and used it to create a Windows partition and install Windows, you don’t need to repartition your hard disk or reinstall Windows. Follow the instructions below to install new and updated Mac drivers for Windows. Important: If you’ve customized your Windows environment, write down your settings before updating the drivers. To install new and updated Mac drivers for Windows: 1 Restart your Mac using Windows. 2 Insert your Mac OS X Leopard installation disc.5 If the installer doesn’t start automatically, browse the disc using Windows Explorer and double-click the setup.exe file in the Boot Camp directory. 3 Click Repair. Note: If you use MediaFour’s MacDrive application, you may not see the Boot Camp directory. To see it, right-click the CD drive in Windows Explorer and choose MacDrive > Show Windows Files. Upgrading Windows XP to Windows Vista You can upgrade Windows XP to Windows Vista using a licensed copy of Windows Vista Home Basic, Home Premium, Business, or Ultimate. After upgrading to Windows Vista, you must reinstall the Boot Camp drivers. To upgrade Windows XP to Windows Vista: 1 Restart your Mac using Windows. 2 Insert your Windows Vista installation or upgrade disc. 3 Follow the instructions that came with Windows Vista. 4 After completing the Windows Vista upgrade, insert your Mac OS X Leopard installation disc. If the installer doesn’t start automatically, browse the disc using Windows Explorer and double-click the setup.exe file in the Boot Camp directory. Installation Overview Installing Windows on your Mac computer involves the following steps: Step 1: Run Boot Camp Assistant. Boot Camp Assistant helps you with these tasks:  Creating a partition for Windows Boot Camp Assistant creates a partition for Windows on your computer’s startup or other internal disk.  Starting the Windows installation Boot Camp Assistant gets you started with the Windows installation. Step 2: Install Windows. Step 3: Install the Boot Camp drivers on your Windows volume. Important: Before you begin, make sure you have a backup of the important information on your computer.6 Step 1: Run Boot Camp Assistant Boot Camp Assistant helps you create a new partition for Windows and gets you started with the Windows installation. Important: If you are using a portable computer, connect the power adapter before continuing. To use Boot Camp Assistant: 1 Log in to an administrator account on your computer, quit all open applications, and log out any other users on your computer. 2 Open Boot Camp Assistant (located in /Applications/Utilities/) and follow the onscreen instructions. Refer to the following sections for more information. Creating a Partition for Windows Boot Camp Assistant helps you create a new partition for Windows on an internal disk. The assistant dynamically partitions your startup disk, creating a new partition for Windows without erasing your existing Mac OS X system. If you have a computer with multiple internal disks, you can create a second partition on any of those disks or use an entire disk for Windows. See “Creating a Partition on a Computer with Multiple Internal Disks” on page 7. When you create the Windows partition, you can choose to use 32 GB, use half of the disk for Windows, or set a custom size. The Windows partition must be at least 5 GB and leave at least 5 GB of free space on the Mac OS X partition.7 To create a partition for Windows: 1 Set the size of your Windows partition. Refer to your Windows installer documentation to help you determine the best partition size for your system. Windows Vista requires more disk space than Windows XP. Note: A partition larger than 32 GB cannot be formatted as a FAT volume. See “Formatting the Windows Partition” on page 10. 2 Click Partition. Boot Camp Assistant creates the new Windows partition. Your original Mac OS partition, with all your software and information, remains intact. You can use Boot Camp Assistant later to remove the partition if you want to restore the disk to a single-partition Mac OS X volume (see page 20). Creating a Partition on a Computer with Multiple Internal Disks If you are installing Windows on a computer with more than one internal disk, select which disk to partition for Windows. You can:  create a second partition for Windows on any internal disk  erase a non-startup disk and create a single partition for Windows If you have already partitioned a disk, you can restore it to a single Mac OS X partition. In the “Create or Remove a Windows Partition” window, select a disk to see the options available for that disk.8 Step 2: Install Windows Read and follow these instructions for installing Windows on your Mac computer. Refer to your Windows documentation for general information about installing and setting up Windows. Important: Unless you’re using a portable computer, you’ll need a USB keyboard and mouse during installation. Important: If your computer doesn’t have a built-in optical disc drive, you must install Windows and Windows drivers using a compatible external optical drive. You can install any of the following versions of Windows:  Windows XP Home Edition or Professional  Windows Vista Home Basic, Home Premium, Business, or Ultimate Important: You must use a single full-install Windows installation disc (Service Pack 2 or later is required for Windows XP installations). Do not install an earlier version of Windows XP and attempt to update it later to SP2. To install Windows on your Mac computer: 1 If you already quit Boot Camp Assistant without installing Windows: a Open Boot Camp Assistant. b Select “Start the Windows installer.” c Click Continue. 2 If you are using a computer with more than one internal disk, select the disk on which you want to install Windows, and then click Continue. 3 Insert your Windows installation disc. 4 In Boot Camp Assistant, click Start Installation.9 5 Your computer starts up from the Windows installation disc. Follow the onscreen instructions. Refer to the following sections for more information. Selecting the Windows Partition It is very important to select the correct partition when installing Windows so that you don’t overwrite Mac OS X on your computer. To select the correct partition for Windows XP: m Select “C: Partition3 [FAT32].” To select the correct partition for Windows Vista: m Select “Disk 0 Partition 3 BOOTCAMP.” NOTICE: Do not create or delete a partition, or select any partition other than as noted below. Doing so may delete the entire contents of your Mac OS X partition.10 Formatting the Windows Partition Even though Boot Camp pre-formats the Windows partition, this partition can’t be used to boot the computer. You must reformat the new Windows partition using the Windows installer. To format the partition for Windows XP: m Select an NTFS or FAT format:  NTFS—Provides better reliability and security, but you will not be able to save files to the Windows volume from Mac OS X.  FAT—Provides better compatibility, allowing you to read and write files on the Windows volume from Mac OS X. This option is available only if the Windows partition you created in Step 2 is 32 GB or smaller. Important: Do not select “Leave the current file system intact.” To successfully install Windows XP, you must select one of the other options.11 To format the partition for Windows Vista: 1 Click “Drive options (advanced).” 2 Click Format, and then click OK. 3 Click Next. The Windows Vista partition is formatted using the NTFS file system. Setting Up Windows After you install the Windows software, your computer automatically restarts using Windows. Use the Windows setup screens to configure Windows.12 Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows After installing Windows, install Mac-specific drivers and other software for Windows using your Mac OS X Leopard installation disc. The Mac OS X disc installs drivers to support Mac components, such as:  graphics  networking  audio  AirPort wireless connectivity  Bluetooth®  Built-in iSight camera (external iSight cameras aren’t supported)  Apple keyboards  Apple Remote  brightness control for built-in displays The Mac OS X disc also installs the Boot Camp control panel for Windows and the Apple Boot Camp system tray item. To install the Boot Camp drivers: 1 Eject the Windows installation disc. a Go to My Computer. b Select the optical drive (D:). c Click “Eject this disk” in the System Tasks list. 2 Insert the Mac OS X disc. If the installer doesn’t start automatically, browse the disc using Windows Explorer and double-click the setup.exe file in the Boot Camp directory. 3 Follow the onscreen instructions. If a message appears that says the software you are installing has not passed Windows Logo testing, click Continue Anyway. Windows that appear only briefly during the installation don’t require your input. If nothing appears to be happening, there may be a hidden window that you must respond to. Check the taskbar and look behind open windows. Important: Do not click the Cancel button in any of the installer dialogs. 4 After your computer restarts, follow the instructions in the Found New Hardware Wizard to update your software drivers (Windows XP only). 5 Follow the instructions for any other wizards that appear.13 Note: Periodically, Apple may provide updated Boot Camp drivers, which you can download and install using Apple Software Update. To check for updated drivers manually, go to www.apple.com/support/bootcamp. Starting Up Using Mac OS X or Windows Once you’ve installed Windows and the Boot Camp drivers, you can start using Windows on your Mac. Boot Camp makes it easy to start up your computer using either Mac OS X or Windows. You can set the default operating system for your computer using Startup Disk preferences (Mac OS X) or the Boot Camp control panel (Windows). You can also select an operating system as your computer is starting up. Setting the Default Operating System You can use the Startup Disk pane of System Preferences in Mac OS X to set the default operating system for starting up your computer. Boot Camp also installs a Boot Camp control panel that lets you set the default operating system when you’re running Windows. To set the default operating system in Mac OS X: 1 In Mac OS X, choose Apple () > System Preferences. 2 Click Startup Disk. 3 Select the startup disk with the operating system you want to use by default. 4 If you want to start up that operating system now, click Restart.14 To set the default operating system in Windows: 1 In Windows, click the Boot Camp system tray item and choose Boot Camp Control Panel. Note: Your screen may look different, depending on which computer you’re using. 2 Select the startup disk with the operating system you want to use by default. 3 If you want to start up that operating system now, click Restart. To restart in Mac OS X using the Boot Camp system tray item: m In Windows, choose “Restart in Mac OS X” from the Boot Camp system tray item. Restarting in Mac OS X using the Boot Camp system tray item also sets the default operating system to Mac OS X. Selecting an Operating System During Startup You can select which operating system to use during startup by holding down the Option key. This displays icons for all available startup disks, and lets you override the default setting for the startup disk in Startup Disk preferences (Mac OS X) or the Boot Camp control panel (Windows) without changing that setting.15 To select an operating system during startup: 1 Restart your computer and hold down the Option key until disk icons appear onscreen. 2 Select the startup disk with the operating system you want to use, and then click the arrow beneath the icon. Using Windows on Your Mac The following sections provide information about running Windows on a Macintosh computer. If you’re not already familiar with how to use Windows, refer to the documentation that came with your Windows software. Using an Apple Keyboard with Windows Boot Camp sets the keys on your Apple keyboard to emulate a standard PC keyboard. This enables Control-Alt-Delete, Print Screen, and other common key commands to work with Windows. The following table tells you how to type PC key commands on an external Apple Keyboard, Apple Wireless Keyboard, and Mac portable computer built-in keyboards. For details, see: docs.info.apple.com/article.html?artnum=304270 PC key command Apple Keyboard Portable Mac built-in keyboard/ Apple Wireless Keyboard Control-Alt-Delete Control-Option-Delete ;1 Control-Option-Delete Alt Option Option AltGr Control-Option Control-Option Backspace Delete Delete Delete Delete ;1 Fn-Delete Enter Return Return Enter (numeric keypad) Enter Enter (with some built-in keyboards only)2 Insert Fn-Enter or Help Fn-Enter Num lock Clear Fn-F6 (with some built-in keyboards only) Pause/Break F16 Fn-Esc Print Screen F14 Fn-Shift-F11 Print active window Option-F14 Fn-Shift-Option-F11 Scroll/Lock F15 Fn-F12 Windows Command (x) Command (x) 1 Use the Delete key above the navigation keys. 2 Some Mac portable computers have a group of keys with small numbers on them that can be used as a numeric keypad. To use these keys as a keypad, press the F6 key to engage Num Lock, or hold down the Fn key while you press the keys in the keypad.16 Using the Function Keys on an Apple Keyboard Pressing function keys (F1–F12) on Mac portable built-in keyboards and on newer external Apple keyboards controls hardware features, such as volume, display brightness, and, on some keyboards, media playback. By holding down the Fn key as you press function keys, you can also use them to trigger application-specific software features. For example, if you open iTunes and press Fn-F1, iTunes Help opens. You can set the keyboard so that the function keys control application-specific features without pressing Fn. You then hold down Fn to use the function keys to control hardware features. To set whether the function keys control hardware or software features: 1 In Windows, click the Boot Camp system tray item and choose Boot Camp Control Panel. 2 Click the Keyboard tab. 3 Select or deselect “Use the F1–F12 keys to control software features.” Right-Clicking You can right-click when running Windows on your Mac using an Apple Mighty Mouse. If you are using a Mac portable computer, you can also right-click using the trackpad. To right-click using a Mighty Mouse: m Click the upper-right side of the mouse. To right-click using a trackpad: m Place two fingers on the trackpad and click the trackpad button. Scrolling with a Trackpad If you are using a Mac portable computer, you can use two fingers to scroll with the trackpad. To scroll using a trackpad: m Move two fingers on the trackpad simultaneously, vertically or horizontally. 17 Using an Apple Remote If your computer is equipped with a built-in infrared receiver, you can use an Apple Remote to control iTunes and Windows Media Player (not included with Boot Camp). The remote lets you change the sound volume, start or pause playback, and skip to the next or previous item. You can also use the remote to open iTunes in Windows. To open iTunes using an Apple Remote: m Press the Menu button. If iTunes is already open, you can press the Menu button to bring iTunes to the front. The Apple Remote uses an infrared transmitter, and works with Mac computers that have an infrared receiver. If the remote has an unobstructed line of sight to the receiver, it can work at a distance of up to 30 feet. Pairing Your Computer with an Apple Remote If you have more than one infrared-equipped computer at the same location, you can “pair” each computer with a specific Apple Remote. Otherwise, the computer takes commands from any remote within range. Pairing sets the computer to take commands only from the specified remote. You can pair your computer with only one remote at a time. To pair your computer with a remote: 1 Hold the remote close to the computer (3 to 4 inches) and point the remote at the front of the computer. 2 Press and hold both » and ‘ on the remote for about 5 seconds, until a chain link ( ) symbol appears onscreen. Unpairing Your Computer from an Apple Remote Pairing your computer with a remote tells the computer to take commands only from the specified Apple Remote. You can pair your computer with only one remote at a time. If you’ve paired your computer with an Apple Remote, you must unpair the computer before you can use the computer with a different remote. To unpair your computer from an Apple Remote: 1 In Windows, open the Boot Camp control panel and click the Remote tab. 2 Click Unpair.18 Disabling Remote Control You can use the Boot Camp control panel to disable the infrared receiver and prevent remote control of your computer. To disable the infrared receiver: 1 In Windows, open the Boot Camp control panel and click the Remote tab. 2 Select the “Disable remote control infrared receiver” checkbox. To turn infrared reception back on, deselect the option. Using Bluetooth Devices with Windows Before you can use a Bluetooth wireless device with Windows on your Mac, you must pair the device with your computer while running Windows. To pair a wireless Mighty Mouse or Apple keyboard with your Mac: 1 In Windows, open the Bluetooth Devices control panel. 2 In the Devices pane, click Add. 3 Follow the Bluetooth Device Wizard to set up your device. a To make your Apple wireless device discoverable, turn the device off and then on again. b In the passkey pane, select “Let me choose my own passkey” and enter a numeric code. Wireless Mighty Mouse: Enter four zeros (“0000”). Apple Wireless Keyboard: Enter six to sixteen digits. Passkeys for wireless devices are used to encrypt the information transmitted from the devices to your computer. You don’t need to remember the passkey.19 Ejecting Discs You can eject a CD or DVD using the Eject (C) key on an Apple keyboard. If your computer has an optical drive with a tray, use the Eject key to open or close the tray. You can also eject a disc by using Windows Explorer. To eject a disc, do one of the following: m Press and hold the Eject key on your Apple keyboard until the eject (C) symbol appears onscreen. m Right-click the disc icon in Windows Explorer and choose Eject from the menu that appears. m Select the disc icon in Windows Explorer and click Eject. m Hold down the primary mouse button as you start up your computer, until the disc ejects. If you have a Mac Pro computer, you can press Option-Eject to open or close the tray of an optional second optical drive. Setting Your Computer to Restart Automatically After a Power Failure Setting your computer to restart automatically after a power failure might be useful if you need to access your computer remotely. To set your computer to restart automatically after a power failure: 1 Click the Boot Camp system tray item and choose Boot Camp Control Panel. 2 Click the Power tab. 3 Select “Restart automatically after a power failure.” Using Third-Party Utilities Before installing and using a third-party disk utility for Windows, check with the vendor to make sure the utility is compatible with Boot Camp. NOTICE: Data loss can occur when using a disk utility that is not compatible with Boot Camp.20 Removing Windows from Your Computer How you remove Windows from your computer depends on whether you installed Windows on a single-volume disk or on a second disk partition. If you installed Windows on a second disk partition: Using Boot Camp Assistant as described below, remove Windows by deleting the Windows partition and restoring the disk to a single-partition Mac OS X volume. If your computer has multiple disks and you installed Windows on a disk that has only one partition: Start up in Mac OS X and use Disk Utility, in /Applications/Utilities, to erase the disk and reformat it as a Mac OS X volume. To delete Windows and the Windows partition: 1 Start up in Mac OS X. 2 Quit all open applications and log out any other users on your computer. 3 Open Boot Camp Assistant. 4 Select “Create or remove a Windows partition” and click Continue. 5 Do one of the following:  If your computer has a single internal disk, click Restore.  If your computer has multiple internal disks, select the disk with Windows on it, and then select “Restore to a single Mac OS partition” and click Continue. NOTICE: Make a backup of the important information on your computer before removing Windows. Windows software and all other information on the Windows partition will be erased.21 Troubleshooting If you’re having trouble partitioning a disk, using Boot Camp Assistant, or installing or running Windows on your Mac, check this section for possible solutions. For more troubleshooting information Go to www.apple.com/support/bootcamp. If Boot Camp Assistant won’t open because you haven’t updated your firmware or system software Boot Camp requires that you have Mac OS X v10.5 or later, and the latest firmware, installed on your computer. Some computers may require more than one firmware update. To update your computer’s system software: 1 From the Apple menu, choose Software Update. 2 If an update for Mac OS X appears in the list, select it. 3 Click Install. To update your computer’s firmware: 1 Go to www.apple.com/support/downloads. 2 Search for the firmware updates for your computer. For example, search for “Mac mini firmware update.” Important: Some computers may require more than one firmware update. See docs.info.apple.com/article.html?artnum=303880 for the current updates available for your computer. 3 Download all applicable firmware update packages. 4 Open each package and follow the onscreen instructions. If you can’t partition your disk In order to partition your disk and install Windows using Boot Camp Assistant, the disk must be a single partition, formatted as a Mac OS X Extended (Journaled) volume. If you have already partitioned your disk using Disk Utility or some other utility, you cannot use Boot Camp Assistant until you restore your disk to a single-partition Mac OS X volume. Boot Camp Assistant works only with internal disks. You cannot use Boot Camp Assistant to partition and install Windows on an external disk. 22 If a dialog appears saying “The disk cannot be partitioned because verification failed,” try repairing the disk using Disk Utility and running Boot Camp Assistant again. If that doesn’t work, back up all the information on your computer, start up from your Mac OS X Leopard installation disc, and erase the disk using Disk Utility. Restore the information to your computer from the backup and try running Boot Camp Assistant again. If you made the Windows partition too small First, back up all the information on your Windows partition. Then run Boot Camp Assistant to restore your disk to a single volume. Restart your computer and use Boot Camp Assistant to partition the disk again and reinstall Windows. Don’t forget to install the Boot Camp drivers after installing Windows. If you get a message saying “Installer Disc Not Found” when you try to install Windows Make sure you’re logged in to Mac OS X as an administrator. If the Windows installer isn’t responding If you’re using an Apple Mighty Mouse, the Windows installer may not respond if the mouse is connected directly to your computer. Connect the Mighty Mouse to the USB port on your keyboard. If Windows didn’t install properly Verify that you are using an original, full version of Windows XP Home Edition or Professional with Service Pack 2 or later, or Windows Vista Home Basic, Home Premium, Business, or Ultimate. Media Center, OEM, and upgrade versions of Windows XP are not recommended. Restart your computer and hold down the Option key until one or more disk icons appear on your screen. Insert the Windows installation disc. Select the Windows installation disc icon and then click the arrow beneath it. Quickly press any key on your keyboard to start the installer. Follow the onscreen instructions to repair or reinstall Windows. If you installed MediaFour MacDrive and you can’t find the Boot Camp drivers on the Mac OS X Leopard installation disc In Windows Explorer, right-click the CD drive and choose MacDrive > Show Windows Files. If the Boot Camp drivers weren’t successfully installed If it appears that the Boot Camp drivers weren’t successfully installed, try repairing them.23 To repair Boot Camp drivers: 1 Start up your computer in Windows. 2 Insert your Mac OS X Leopard installation disc. 3 If the installer doesn’t start automatically, browse the disc using Windows Explorer and double-click the setup.exe file in the Boot Camp directory. 4 Click Repair and follow the onscreen instructions. If a message appears that says the software you are installing has not passed Windows Logo testing, click Continue Anyway. If you need to reinstall specific drivers, you can install one driver at a time. For example, if your built-in iSight camera isn’t working, you can reinstall just the iSight driver. Individual drivers are in the Drivers folder on the Mac OS X Leopard installation disc. To reinstall a specific driver: 1 Insert your Mac OS X Leopard installation disc. 2 Quit AutoRun if it opens. 3 Using Windows Explorer, locate the driver that you want to reinstall. 4 Open the driver to start the installation. If you can’t eject a CD or DVD Most Apple keyboards have an Eject (C) key that ejects optical discs. To eject a CD or DVD: m Press and hold the Eject key until the eject (C) symbol appears onscreen. The Eject key on Apple keyboards works in Windows only after you have installed the Boot Camp drivers. See “Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows” on page 12. You must be logged in to a user account to use the Eject key. The Eject key does not work when the Welcome Screen is displayed. If your keyboard doesn’t have an Eject key, you can eject a disc using Windows Explorer. Select the disc and click Eject. If you’re still having trouble ejecting the disc, click and hold down the primary mouse button as you restart your computer, until the disc ejects. If your computer doesn’t always show the correct date and time You must have an active Internet connection in order to maintain the correct date and time when going between Mac OS X and Windows. If you are not connected to the Internet, you need to set the date and time manually when you change operating systems.24 If you can’t adjust the brightness of your display You can adjust the brightness of Mac portable computer displays using function keys on the keyboard. Press the F1 key to dim the display, or the F2 key to brighten it. Or, if you have an Apple keyboard with brightness symbols on the F1 and F2 keys, you can use them. If the brightness keys don’t appear to work, try pressing and holding the Fn key while pressing the F1 or F2 key. If that doesn’t work, make sure you’ve installed the Boot Camp drivers. See “Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows” on page 12. If you can’t adjust the sound volume You can adjust the sound volume in Windows by using the volume keys on your Apple keyboard. Press Volume Down (–) to lower the volume or Volume Up (-) to increase it. To mute the volume, press Mute (—). If the volume keys don’t appear to work, make sure you’ve installed the Boot Camp drivers. See “Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows” on page 12. If the Windows desktop doesn’t fill the entire screen If the Windows desktop doesn’t fill the entire screen, make sure you’ve installed the Boot Camp drivers. See “Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows” on page 12. If you installed the drivers and the desktop still doesn’t fill the entire screen, increase the desktop resolution setting in the Display control panel. If the screen is blank or distorted Some graphics cards may not work with both Mac OS X and Windows on a Mac computer. If you’re having trouble with your screen display when using Windows, try the following:  Use the graphics card that came with your Mac.  Make sure you’ve installed the Boot Camp drivers. See “Step 3: Install the Boot Camp Drivers for Windows” on page 12.  Adjust the screen resolution setting in the Display control panel. If you can’t rename the Windows partition If you installed Windows XP on an NTFS partition, or you installed Windows Vista, you can only rename the Windows partition in Windows. Start up in Windows and rightclick the C: drive in Windows Explorer. Then type a name. If you have a RAID configuration RAID configurations using Boot Camp are not supported. For more information, go to www.apple.com/support/bootcamp and search for “RAID.”Learning More, Support, and Feedback For more information about Boot Camp, go to www.apple.com/bootcamp. For Boot Camp support, go to www.apple.com/support/bootcamp. Apple welcomes your feedback on Boot Camp. To submit feedback, go to www.apple.com/macosx/feedback. Apple does not provide support for installing or running Microsoft Windows software. To find help for Windows issues, go to www.microsoft.com/windows. © 2008 Apple Inc. All rights reserved. Apple, the Apple logo, AirPort, FireWire, iSight, Mac, MacBook, and Mac OS are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Leopard is a trademark of Apple Inc. The Bluetooth® word mark and logos are registered trademarks owned by Bluetooth SIG, Inc. and any use of such marks by Apple Inc. is under license. Intel, Intel Core, and Xeon are trademarks of Intel Corp. in the U.S. and other countries. Mighty Mouse™ & © 2007 CBS Operations Inc. All rights reserved. Other company and product names mentioned herein may be trademarks of their respective companies. 019-1178 2008-01 Installation de votre logiciel Les informations ci-après vous permettent d’utiliser rapidement DVD Studio Pro et abordent les rubriques suivantes :  À propos du contenu du coffret DVD Studio Pro (p. 2)  À propos de l’aide à l’écran (p. 3)  Mise à niveau de Mac OS X et de QuickTime (p. 4)  Installation de DVD Studio Pro sur système Mac OS X 10.3 (Panther) (p. 5)  Installation de DVD Studio Pro sur système Mac OS X 10.4 (Tiger) (p. 8)  Enregistrement de DVD Studio Pro (p. 10)  Comment entrer en contact avec l’assistance AppleCare (p. 11) Veillez également à examiner le document À lire avant d’installer DVD Studio Pro 4 qui se trouve sur le disque d’installation de DVD Studio Pro 4. Pour connaître les toutes dernières informations sur DVD Studio Pro, rendez-vous sur le site Web de DVD Studio Pro à l’adresse http://www.apple.com/fr/dvdstudiopro. F42938INS Page 1 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM2 À propos du contenu du coffret DVD Studio Pro Votre coffret DVD Studio Pro contient le logiciel et la documentation permettant d’enrichir votre production audio et vidéo. DVD Studio Pro 4 Installation Disc Ce disque contient l’ensemble des fichiers nécessaires à l’installation de DVD Studio Pro 4 et Compressor 2. Il comprend également les fichiers et répertoires suivants :  À lire avant d’installer DVD Studio Pro 4 : ce document contient des informations sur la configuration requise et les actions à prendre avant d’installer les applications et utilitaires qui l’accompagnent. Assurez-vous de l’avoir bien lu avant d’installer DVD Studio Pro 4.  Icône d’installation de DVD Studio Pro 4 : double-cliquez sur cette icône pour lancer le processus d’installation.  Icône d’installation du contenu de DVD Studio Pro : vous pouvez double-cliquer dessus pour commencer le processus d’installation des modèles et transitions de DVD Studio Pro si vous n’aviez pas souhaité les installer lors de l’installation initiale de DVD Studio Pro.  Dossier Documentation : il contient le document PDF Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro ainsi qu’un dossier Compressor dans lequel vous trouverez les documents PDF Manuel de l’utilisateur de Compressor et Manuel de l’utilisateur de Apple Qmaster. Chacun de ces documents comprend une page d’accueil avec des liens vers des fichiers PDF supplémentaires, comme Nouvelles fonctionnalités et des liens vers des sites Web connexes d’Apple. Vous trouverez également dans ce dossier Documentation une version PDF du présent document Installation de votre logiciel.  Dossier Extras : il contient les programmes d’installation du système de traitement distribué Apple Qmaster que vous utilisez lors de la configuration d’un réseau d’encodage distribué. Suivez le lien de Configuration de traitement distribué sur la page d’accueil de Manuel de l’utilisateur de Compressor pour obtenir des informations sur l’installation et la configuration de Apple Qmaster. Le dossier Extras contient également une icône d’installation du contenu de DVD Studio Pro. Vous pouvez double-cliquer dessus pour commencer le processus d’installation des modèles et transitions DVD Studio Pro si vous n’aviez pas souhaité les installer lors de l’installation initiale de DVD Studio Pro.  Dossier Modèles de films d’introduction : il comprend de la documentation ainsi que les versions NTSC et PAL de différents films que vous pouvez utiliser avec les modèles Apple proposés dans DVD Studio Pro. Version imprimée de la documentation Ce coffret contient le Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro 4. Ce document fournit des informations sur le processus de création de DVD, la planification de votre projet, la préparation des ressources et l’utilisation de DVD Studio Pro. F42938INS Page 2 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM3 À propos de l’aide à l’écran L’aide à l’écran (accessible à partir du menu Aide) permet d’accéder directement aux informations à l’écran, lorsque vous utilisez DVD Studio Pro et Compressor. Vous pouvez également y consulter les manuels de l’utilisateur à l’écran ainsi que des liens vers d’autres documents et sites Web connexes d’Apple. Manuels à l’écran de l’utilisateur Vous pouvez accéder aux manuels à l’écran de l’utilisateur de DVD Studio Pro et Compressor à partir du menu d’Aide de chaque application. Pour accéder au manuel à l’écran de l’utilisateur d’une application : m Dans l’application concernée, choisissez Manuel de l’utilisateur dans le menu d’Aide. Informations de dernière minute Vous retrouverez aussi bien dans DVD Studio Pro que dans Compressor un document Informations de dernière minute contenant des indications sur les problèmes rencontrés avec les matériels et logiciels tierce partie ainsi que sur d’autres problèmes connus. Vous pouvez y accéder à partit du menu d’Aide. Remarque : pour pouvoir télécharger un document d’Informations de dernière minute, vous devez être connecté à Internet. Pour accéder au document Informations de dernière minute d’une application : m Dans l’application, sélectionnez Aide > Informations de dernière minute. Un fichier PDF de la version actuelle des Informations de dernière minute de l’application se télécharge alors sur votre disque dur puis s’ouvre dans l’application Aperçu. Nouvelles fonctionnalités Vous retrouverez aussi bien pour DVD Studio Pro que pour Compressor un document intitulé Nouvelles fonctionnalités reprenant toutes les fonctionnalités ajoutées et améliorées par rapport à la version précédente. Ces informations sont également disponibles dans la section Nouvelles fonctionnalités de l’aide à l’écran. Pour accéder au document Nouvelles fonctionnalités d’une application : m Dans l’application, sélectionnez Aide > Nouvelles fonctionnalités. F42938INS Page 3 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM4 Mise à niveau de Mac OS X et de QuickTime Vous pouvez installer DVD Studio Pro 4 sur un ordinateur utilisant Mac OS X 10.3 (Panther) ou Mac OS X 10.4 (Tiger). Avant d’installer DVD Studio Pro, mettez à jour votre logiciel système pour vous assurer que vous bénéficiez bien de la dernière version de Panther ou Tiger. Vous devez également mettre á niveau QuickTime vers la dernière version. QuickTime est un produit de référence dans la manipulation de vidéo numérique et est requis par DVD Studio Pro. Remarque : pour connaître la configuration logicielle minimale requise, consultez le document À lire avant d’installer DVD Studio Pro 4 se trouvant sur le disque d’installation de DVD Studio Pro. Pour mettre à jour votre logiciel système : 1 Sélectionnez le menu Pomme > Mise à jour de logiciels. Une zone de dialogue affiche alors les nouveaux logiciels ou les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. 2 Si nécessaire, suivez les instructions à l’écran pour mettre à jour Mac OS X et QuickTime et obtenir ainsi les dernières versions. Remarque : si vous n’avez pas mis à jour votre logiciel système ou QuickTime depuis un certain temps, il sera peut-être nécessaire de répéter cette opération plusieurs fois pour installer les dernières versions de Mac OS X et QuickTime. Important : l’installation de DVD Studio Pro 4 et la saisie du numéro de série débloquent automatiquement les capacités multimédia étendues de QuickTime Pro 7. F42938INS Page 4 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM5 Installation de DVD Studio Pro sur système Mac OS X 10.3 (Panther) Lorsque vous installez DVD Studio Pro, ses composants sont placés dans le dossier Applications sur votre disque dur de démarrage. Remarque : avant d’installer le logiciel, vous devez vous connecter à votre ordinateur en tant qu’administrateur. Pour cela, vous devez taper le mot de passe administrateur. Pour plus d’informations, consultez la section “À propos de l’installation du logiciel et de l’enregistrement des fichiers” à la page 10. Important : l’installation de DVD Studio Pro doit se faire en deux étapes : la première est celle de l’installation de DVD Studio Pro et la seconde celle de l’installation du contenu complémentaire qui comprend notamment les modèles et transitions. Pour installer DVD Studio Pro et saisir le numéro de série : 1 Insérez le disque d’installation DVD Studio Pro 4 dans le lecteur DVD de votre ordinateur. 2 Double-cliquez sur l’icône d’installation DVD Studio Pro 4, puis suivez les instructions à l’écran. 3 Le programme d’installation exécute alors un programme pour déterminer si DVD Studio Pro peut être installé. Cliquez sur Continuer. 4 Lisez les informations de bienvenue, puis cliquez sur Continuer. 5 Lisez le Contrat de licence de logiciel, cliquez sur Continuer, puis sur Accepter. 6 Dans la zone de dialogue de licence, saisissez vos nom et prénom. Il n’est pas obligatoire de remplir le champ Entreprise. 7 Dans le champ de numéro de série, tapez le numéro de série de DVD Studio Pro figurant en couverture de ce document, puis cliquez sur OK. Prenez soin de recopier le numéro de série d’origine se trouvant sur l’étiquette apposée en couverture du présent document. Assurez-vous qu’il n’y a pas d’erreurs dans le champ de numéro de série. Veillez à ne pas confondre les caractères 0 (zéro) et O, 1 et L minuscule, le cas échéant. Vous devez également saisir les tirets figurant sur le numéro de série. Vérifiez qu’il n’y a pas d’espaces avant ou après le numéro de série. Remarque : si vous évoluez depuis une version antérieure de DVD Studio Pro, le programme d’installation recherche un numéro de série de DVD Studio Pro. S’il n’en trouve pas, vous êtes alors invité à le saisir. Important : veillez à saisir le numéro de série du logiciel et non l’identifiant d’assistance. Avertissement : si votre système ne répond pas à la configuration minimale requise, vous ne pourrez pas installer DVD Studio Pro. Consultez le document À lire avant d’installer DVD Studio Pro 4 se trouvant sur le disque d’installation de DVD Studio Pro 4 pour obtenir les détails de la configuration minimale requise. F42938INS Page 5 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM6 8 Sélectionnez le disque de démarrage, puis cliquez sur Continuer. Votre disque de démarrage doit disposer de la dernière version de Panther. 9 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Pour effectuer une installation simple, cliquez sur Installer ou sur Mettre à niveau.  Pour procéder à une installation personnalisée, cliquez sur le bouton Personnaliser et sélectionnez les éléments facultatifs que vous souhaitez installer, puis cliquez sur Installer ou sur Mettre à niveau. Important : si vous envisagez d’importer des fichiers de projet iDVD (à partir de iDVD 3 ou iDVD 4), iDVD doit être installé sur votre système ainsi que les correctifs d’iDVD. Remarque : l’installation de correctifs iDVD remplace les fichiers de correctif iDVD existants. Ces correctifs ne visent pas améliorer le fonctionnement d’iDVD ; ils servent uniquement à en augmenter les fonctionnalités pour pouvoir ouvrir des projets iDVD dans DVD Studio Pro. Important : il se peut d’ailleurs que vous constatiez la présence de l’option de mise à niveau sur des ordinateurs où aucune version de DVD Studio Pro n’a été installée auparavant. C’est parce que le programme d’installation a pu détecter sur votre ordinateur au moins un fichier commun aux fichiers à installer, ce qui est normal. 10 Une zone de dialogue vous invite alors à vous identifier en saisissant un nom et un mot de passe. Cliquez sur OK lorsque vous avez terminé. Le programme d’installation indique son état sur une barre de progression. Une zone de dialogue vous informe ensuite lorsque l’installation est terminée. Une fois DVD Studio Pro et Compressor installés, le programme d’installation du contenu se lance. Le contenu comprend notamment les modèles et transitions de DVD Studio Pro 3 et DVD Studio Pro 4. Remarque : les modèles et transitions de DVD Studio Pro 3 comprennent également ceux de DVD Studio Pro 2. F42938INS Page 6 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM7 Si vous ne souhaitez pas installer le contenu de DVD Studio Pro, sélectionnez Programme d’installation > Quitter l’installation (ou appuyez sur Commande + Q) pour quitter le programme d’installation. Cela vous permet de fermer le programme d’installation sans installer les fichiers de contenu, vous pouvez dès lors commencer à utiliser DVD Studio Pro et Compressor. Consultez le document intitulé Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro 4 et Manuel de l’utilisateur de Compressor 2 pour plus d’informations. Remarque : vous pouvez installer les fichiers de contenu ultérieurement à l’aide de l’icône d’installation de contenu DVD Studio Pro 4 se trouvant sur le disque d’installation de DVD Studio Pro 4. Pour installer le contenu de DVD Studio Pro : 1 Le programme d’installation exécute un programme pour déterminer si DVD Studio Pro peut être installé. Cliquez sur Continuer. 2 Lisez les informations de bienvenue, puis cliquez sur Continuer. 3 Lisez le Contrat de licence de logiciel, cliquez sur Continuer, puis sur Accepter. 4 Sélectionnez le disque sur lequel vous souhaitez installer le contenu. Contrairement à l’application, vous n’êtes pas obligé de choisir votre disque de démarrage. 5 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Pour effectuer l’installation sur l’emplacement par défaut, cliquez sur Continuer. L’emplacement par défaut étant /[Disque de démarrage]/Bibliothèque/Application Support/DVD Studio Pro/Apple.  Pour procéder à une installation sur un emplacement personnalisé, cliquez sur le bouton Choisir, sélectionnez le dossier de destination de votre choix, cliquez sur Ouvrir puis sur Continuer. 6 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Pour effectuer une installation simple, cliquez sur Installer ou sur Mettre à niveau.  Pour procéder à une installation personnalisée, cliquez sur le bouton Personnaliser et sélectionnez les éléments facultatifs que vous souhaitez installer, puis cliquez sur Installer ou sur Mettre à niveau. 7 Une zone de dialogue vous invite alors à vous identifier en saisissant un nom et un mot de passe. Cliquez sur OK lorsque vous avez terminé. Le programme d’installation indique son état sur une barre de progression. Une zone de dialogue vous informe ensuite lorsque l’installation est terminée. DVD Studio Pro et Compressor sont maintenant installés. Consultez le document intitulé Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro 4 et Manuel de l’utilisateur de Compressor 2 pour plus d’informations. F42938INS Page 7 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM8 Installation de DVD Studio Pro sur système Mac OS X 10.4 (Tiger) Lorsque vous installez DVD Studio Pro, ses applications sont placées dans le dossier Applications de votre disque dur de démarrage.Vous pouvez également choisir d’installer ou non le contenu de DVD Studio Pro 4 que vous pouvez installer sur l’emplacement par défaut, ou le dossier de destination de votre choix. Remarque : avant d’installer le logiciel, vous devez vous connecter à votre ordinateur en tant qu’administrateur. Pour cela, vous devez taper le mot de passe administrateur. Pour plus d’informations, consultez la section “À propos de l’installation du logiciel et de l’enregistrement des fichiers” à la page 10. Pour installer DVD Studio Pro et saisir le numéro de série : 1 Insérez le disque d’installation de DVD Studio Pro 4 dans le lecteur DVD de votre ordinateur. 2 Double-cliquez sur l’icône d’installation DVD Studio Pro 4, puis suivez les instructions à l’écran. 3 Le programme d’installation exécute alors un programme pour déterminer si DVD Studio Pro peut être installé. Cliquez sur Continuer. 4 Lisez les informations de bienvenue, puis cliquez sur Continuer. 5 Lisez le Contrat de licence de logiciel, cliquez sur Continuer, puis sur Accepter. 6 Sélectionnez le disque de démarrage, puis cliquez sur Continuer. Votre disque de démarrage doit disposer de la dernière version de Tiger. 7 Dans la zone de dialogue de licence, saisissez vos nom et prénom. Il n’est pas obligatoire de remplir le champ Entreprise. 8 Dans le champ de numéro de série, saisissez le numéro de série de DVD Studio Pro figurant en couverture de ce document, puis cliquez sur Continuer. Prenez soin de recopier le numéro de série d’origine se trouvant sur l’étiquette apposée en couverture du présent document. Assurez-vous qu’il n’y a pas d’erreurs dans le champ de numéro de série. Veillez à ne pas confondre les caractères 0 (zéro) et O, 1 et L minuscule, le cas échéant. Vous devez également saisir les tirets figurant sur le numéro de série. Vérifiez qu’il n’y a pas d’espaces avant ou après le numéro de série. Remarque : si vous évoluez depuis une version antérieure de DVD Studio Pro, le programme d’installation recherche un numéro de série de DVD Studio Pro. S’il n’en trouve pas, vous êtes alors invité à le saisir. Important : veillez à saisir le numéro de série du logiciel et non l’identifiant d’assistance. La fenêtre d’Installation standard s’affiche. Avertissement : si votre système ne répond pas à la configuration minimale requise, vous ne pourrez pas installer DVD Studio Pro. Consultez le document À lire avant d’installer DVD Studio Pro 4 se trouvant sur le disque d’installation de DVD Studio Pro 4 pour obtenir les détails de la configuration minimale requise. F42938INS Page 8 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM9 9 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur Installer ou Mettre à niveau pour effectuer une installation simple comprenant les applications et le contenu de DVD Studio Pro (installé à l’emplacement /[Disque de démarrage]/Bibliothèque/Application Support/DVD Studio Pro/Apple).  Cliquez sur Personnaliser pour n’installer que les éléments sélectionnés. Dans la fenêtre d’Installation personnalisée, sélectionnez les applications et le contenu à installer. Si vous choisissez d’installer le contenu multimédia de DVD Studio Pro, vous pouvez personnaliser l’emplacement dans lequel stocker les fichiers. Lorsque vous avez configuré la fenêtre d’Installation personnalisée, cliquez sur Installer ou Mettre à niveau. Remarque : il se peut que vous deviez agrandir la fenêtre et la colonne de Nom du paquet pour voir le nom complet de certains éléments dans leur intégralité. Le contenu de DVD Studio Pro comprend une icône de dossier dans la colonne Emplacement. Cliquez sur le dossier et choisissez Autre dans le menu local pour choisir un emplacement personnalisé pour le contenu de DVD Studio Pro. Important : il se peut que vous constatiez la présence de l’option de mise à jour sur des ordinateurs où aucune version de DVD Studio Pro n’a jamais été installée. C’est parce que le programme d’installation a pu détecter sur votre ordinateur au moins un fichier commun aux fichiers à installer, ce qui est normal. 10 Une zone de dialogue vous invite alors à vous identifier en saisissant un nom et un mot de passe. Cliquez sur OK lorsque vous avez terminé. Le programme d’installation indique son état sur une barre de progression. Une fois le disque installé, vous pouvez commencer à utiliser les applications de DVD Studio Pro et Compressor. F42938INS Page 9 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM10 Enregistrement de DVD Studio Pro Lorsque vous ouvrez l’une des applications de DVD Studio Pro pour la première fois, l’application vous invite à renseigner les informations d’enregistrement. Par défaut, les informations de la fiche personnelle de votre Carnet d’adresses sont automatiquement insérées dans les champs correspondants. Pour enregistrer DVD Studio Pro pour un utilisateur autre que celui indiqué dans la fiche personnelle de votre Carnet d’adresses : 1 Remplissez les champs Nom, Adresse, Entreprise et Adresse électronique. 2 Si vous souhaitez recevoir des informations sur les nouveautés Apple et les mises à jour de logiciels sur votre messagerie électronique, sélectionnez la case appropriée. 3 Pour afficher la politique de confidentialité d’Apple, cliquez sur Confidentialité. 4 Une fois terminé, cliquez sur S’enregistrer. DVD Studio Pro est désormais enregistré. À propos de l’installation du logiciel et de l’enregistrement des fichiers Mac OS X offre un environnement multi utilisateurs. Cela signifie que plusieurs utilisateurs peuvent utiliser le même ordinateur mais que chacun dispose de son propre répertoire d’accueil où il peut enregistrer ses fichiers sans que les autres utilisateurs puissent y accéder. Si des utilisateurs travaillent sur certains projets communs, ils doivent enregistrer ou placer leurs fichiers dans un emplacement accessible par les autres utilisateurs. Lors de l’installation ou de l’enregistrement de fichiers, y compris les fichiers de projet et les configurations personnalisées, pensez aux personnes qui doivent avoir accès à ces éléments. Servez-vous des informations suivantes pour vous aider à choisir l’emplacement des fichiers :  Dossier Partagé du répertoire Utilisateurs : tous les utilisateurs pouvant accéder à ce dossier, il constitue un bon emplacement pour enregistrer et stocker les fichiers que vous souhaitez partager : /[Disque de démarrage]/Utilisateurs/Partagé  Dossier Public du répertoire de départ d’un utilisateur : l’utilisateur doit activer le partage de fichier dans la fenêtre Partage des Préférences Système pour permettre aux autres utilisateurs d’accéder au dossier : /[Disque de démarrage]/Utilisateurs/[Nom d’utilisateur]/Public (par ex. /[Départ]/Public)  Racines de volume : en règle générale, tous les utilisateurs ont accès aux niveaux racine de volume, celles-ci constituant tous les volumes ou disques durs connectés. Si tous les utilisateurs doivent pouvoir accéder à certains fichiers, assurez-vous de les placer dans un dossier accessible, au niveau de la racine du volume. F42938INS Page 10 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM11 Remarque : si vous décidez de cliquer sur le bouton S’enregistrer plus tard, vous êtes alors invité à vous enregistrer à nouveau après cinq ouvertures de n’importe quelle application de DVD Studio Pro. Comment entrer en contact avec l’assistance AppleCare Dans votre coffret DVD Studio Pro vous trouverez de la documentation sur les options d’assistance disponibles auprès d’Apple. Divers niveaux d’assistance sont disponibles. Quel que soit votre problème, il est conseillé d’avoir les informations suivantes à portée de main lorsque vous contactez Apple pour obtenir de l’assistance. Plus vous pourrez fournir de renseignements aux techniciens d’assistance, plus rapide sera la gestion de votre problème.  L’identifiant d’assistance de DVD Studio Pro se trouvant à l’avant de ce document. Remarque : l’identifiant d’assistance à 11 chiffres est différent du numéro de série utilisé pour l’installation de DVD Studio Pro.  Version de Mac OS X installée. Pour connaître la version de Mac OS X, choisissez le menu Pomme > À propos de ce Mac.  La version de l’application installée à propos de laquelle vous avez une question. Vous pouvez voir le numéro de version de l’application en choisissant le menu Pomme > À propos de “Nom de l’application” (“Nom de l’application” représentant le nom de l’application).  Modèle d’ordinateur utilisé.  La quantité de RAM installée sur votre ordinateur. Pour la déterminer, choisissez le menu Pomme > À propos de ce Mac.  Tout matériel tiers connecté ou installé sur l’ordinateur, ainsi que le nom de son fabricant un disque dur, une carte vidéo, etc. L’assistance AppleCare est accessible en ligne à l’adresse suivante : http://www.apple.com/fr/support. Vous pouvez alors sélectionner l’application pour laquelle vous recherchez des informations. Vous pouvez également accéder directement au site Web AppleCare depuis le menu Aide de chacune des applications. Pour accéder au site Web AppleCare depuis une application : m Choisissez Aide > Assistance “Nom de l’application” (“Nom de l’application” représentant le nom de l’application). F42938INS Page 11 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM© 2005 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Apple, le logo Apple, DVD Studio Pro, Mac, Mac OS, Panther et QuickTime sont des marques d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder, iDVD et Tiger sont des marques d’Apple Computer, Inc. AppleCare est une marque de service d’Apple Computer, Inc. déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. F42938INS Page 12 Thursday, April 14, 2005 1:41 PM Motion 3 Documentation supplémentaireK Apple Inc. Copyright © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Vos droits sur le logiciel sont régis par le contrat de licence du logiciel annexé. Tout propriétaire ou utilisateur habilité d’une copie légale du logiciel Final Cut Studio est autorisé à reproduire cette publication, dans le but d’apprendre à l’utiliser. Toutefois, il est interdit de reproduire ou de transmettre à des fins commerciales tout ou partie de cette publication, ainsi que d’en vendre des exemplaires ou de la mettre à disposition dans le cadre de services d’assistance payants. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc. déposée aux Etats-Unis et dans d’autres pays. L’utilisation du logo Apple « clavier » (Maj + Option + K) à des fins commerciales sans l’autorisation écrite préalable d’Apple peut constituer une contrefaçon de marque et une concurrence déloyale en violation des lois fédérales et nationales. Tous les efforts ont été mis en œuvre pour garantir l’exactitude des informations contenues dans le présent manuel. Apple Computer, Inc. ne saurait être tenu pour responsable des coquilles, ni des erreurs d’écriture. Remarque : Apple mettant fréquemment à disposition de nouvelles versions et des mises à jour de son logiciel système, de ses applications et de ses sites Internet, les illustrations présentes dans ce manuel peuvent présenter de légères différences avec ce qui apparaît sur votre écran. Apple Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014–2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, Final Cut, Final Cut Pro, Final Cut Studio, Mac et Mac OS sont des marques d’Apple Inc. déposées aux Etats-Unis et dans d’autres pays. Finder est une marque d’Apple Inc. Les autres noms de sociétés et de produits mentionnés dans le présent manuel sont des marques de leurs socié- tés respectives. La mention de produits tiers n’est proposée que dans un souci d’information et ne constitue en rien un cautionnement ou une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité en ce qui concerne les performances ou l’utilisation de ces produits. 3 1 Table des matières Chapitre 1 5 Compositing 3D 5 Coordonnées dans le monde réel 7 Outils de transformation 3D 17 Espace de travail et présentations 3D 26 Caméras 35 Interaction des groupes 2D et 3D 41 Éclairage Chapitre 2 49 Suivi de l’animation 49 À propos du suivi de l’animation 51 Fonctionnement d’un suiveur 52 Comportements Suivi de l’animation 54 Comportement Suivre les points d’une forme 55 Comportement Suivre le paramètre 55 Flux de travaux du suivi d’animation 82 Ajustement des suiveurs à l’écran 85 Stratégies pour un suivi amélioré 103 Paramètres des comportements de suivi d’animation1 5 1 Compositing 3D Créez des images 3D animées sophistiquées, intenses et plus réalistes dans un environnement de compositing multiplan. Déplacez des objets dans un espace en trois dimensions et ajoutez des caméras pour modifier l’endroit depuis lequel vous observez votre scène. Le compositing 3D introduit un certain nombre de nouveaux concepts dans l’art de l’animation. À première vue, ceux-ci peuvent paraître compliqués. Mais vous bénéficiez déjà d’un avantage : le monde réel dans lequel vous évoluez est un univers en trois dimensions, si bien qu’intuitivement, l’univers virtuel en 3D du Canevas de Motion vous semblera probablement familier. Coordonnées dans le monde réel Il est possible de décrire la position de n’importe quel objet du monde réel à l’aide d’un système simple de coordonnées . Par exemple, pour décrire la position de votre ordinateur, vous pourriez dire qu’il se trouve à 1,20 mètre de la porte, à 90 centimètres au-dessus du sol et à 1,50 mètre devant la fenêtre. Dans un système de coordonnées, chacune des trois valeurs utilisées pour décrire la position d’un objet correspond à un axe de coordonnées. Le point où les valeurs zéro de chaque axe se rencontrent s’appelle l’origine. Dans cet exemple, la valeur de X est égale à 1,2, celle de Y à 0,9 et celle de Z à 1,5.6 Chapitre 1 Compositing 3D Coordonnées et position des objet dans l’espace L’emplacement d’un objet dans Motion peut lui aussi être décrit de cette façon. Dans le système de coordonnées utilisé par Motion, les coordonnées du centre du Canevas sont 0, 0, 0. Le déplacement d’un objet vers la gauche entraîne une diminution de la valeur X, alors que le déplacement vers la droite correspond à une augmentation de cette valeur X. De la même façon, le déplacement d’un objet vers le haut a pour effet d’augmenter la valeur Y, alors que son déplacement vers le bas la diminue. Enfin, rapprocher un objet augmente la valeur Z, alors que l’éloigner la diminue. La principale différence entre une scène 2D et une scène 3D est que dans une scène 3D, vous avez la possibilité de changer de point de vue, de sorte que le déplacement d’un objet vers le haut ne se traduit pas toujours par une augmentation de sa valeur Y. Remarque : dans un nouveau projet, le Canevas est orienté de telle sorte que l’axe Z soit pointé directement vers vous. Cette orientation préserve l’orientation traditionnelle en deux dimensions des axes X et Y, qui s’étendent de gauche à droite (X) et de haut en bas (Y) sur le Canevas par défaut. Conventions 3D Quelques conventions sont couramment utilisées pour évoquer et afficher les environnements en trois dimensions.  Le mouvement d’un objet s’effectue le long d’un axe.  La rotation d’un objet s’effectue autour d’un axe.  Un code couleur est utilisé pour chaque axe : X en rouge, Y en vert et Z en bleu.  La rotation positive s’effectue autour d’un axe dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.Chapitre 1 Compositing 3D 7 Outils de transformation 3D Il n’y a pas de différence inhérente entre les fichiers de projet 2D et 3D dans Motion. Vous pouvez à tout moment décider de commencer à travailler avec des groupes ou des couches en 3D, sans planification préalable. De fait, il est même possible de passer de la manipulation d’objets dans un espace 2D à la manipulation d’objets dans un espace 3D, et inversement. Cette section présente les outils que vous pouvez utiliser pour déplacer les objets sur le Canevas. L’image de la capture d’écran ci-dessus vient d’être importée dans la scène et est positionnée à l’origine de cette dernière. Pour déplacer l’image, utilisez l’outil de transformation 3D qui se trouve à droite de l’outil Sélectionner/Transformer dans la barre d’outils. Pou utiliser l’outil de transformation 3D : m Sélectionnez l’outil de transformation 3D dans la barre d’outils (appuyez sur Q). Deux choses se passent immédiatement lorsque vous sélectionnez l’outil de transformation 3D. Les contrôles à l’écran changent et la palette de l’objet change. Outil de transformation 3D8 Chapitre 1 Compositing 3D Contrôles à l’écran Lorsque vous sélectionnez l’outil de transformation 3D, trois flèches de couleur apparaissent dans le Canevas près du centre de l’image. Chaque flèche correspond à l’un des trois axes de coordonnées. Dans l’affichage par défaut, l’axe Z pointe directement vers vous, ce qui fait que seule la pointe de la flèche Z bleue est visible. Faites glisser l’une des flèches à l’écran pour déplacer l’image le long d’un axe particulier. Pour déplacer un objet à l’aide des contrôles à l’écran : 1 Sélectionnez l’objet à déplacer. 2 Faites glisser l’une des flèches de couleur représentant l’axe de déplacement souhaité. Pendant le glissement, la flèche active devient jaune et une fenêtre d’information affiche les coordonnées actuelles de l’objet ainsi que la distance de son déplacement. Comme toujours, les coordonnées sont données sous la forme X, Y et Z. Trois petits cercles apparaissent près des trois flèches de couleur. Il s’agit des poignées de rotation. Le fait de placer le pointeur sur l’un de ces cercles appelle un cercle de rotation pour un axe particulier. Pour faire pivoter un objet autour d’un seul axe à l’aide des contrôles à l’écran : 1 Sélectionnez l’objet que vous souhaitez faire pivoter. 2 Placez le pointeur sur la poignée de rotation (petit cercle) correspondant à l’axe de rotation souhaité. Le cercle de rotation apparaît. 3 Faites glisser le cercle pour appliquer une rotation à l’objet. Outil de transformation 3D actif Déplacement d’un objet le long de l’axe XChapitre 1 Compositing 3D 9 Une fenêtre d’informations affiche les valeurs de rotation actuelles ainsi que la distance sur laquelle l’objet a pivoté. Pour faire pivoter librement un objet autour de tous les axes à l’aide des contrôles à l’écran : 1 Sélectionnez l’objet que vous souhaitez faire pivoter. 2 Appuyez sur la touche Commande. Les trois cercles de rotation apparaissent. 3 Cliquez n’importe où à l’intérieur des cercles de rotation et faites glisser pour faire pivoter l’objet comme bon vous semble. Une fenêtre d’informations affiche les valeurs de rotation actuelles ainsi que la distance sur laquelle l’objet a pivoté. Important : la rotation effectuée avec l’outil 2D Sélectionner/Transformer ne concerne que l’axe Z. Poignée de rotation de l’axe X active Rotation de l’objet autour de l’axe X Rotation avec l’outil 3D autour de l’axe Z Rotation avec l’outil 2D Sélectionner/Transformer10 Chapitre 1 Compositing 3D Remarque : lorsque l’outil de transformation 3D est actif, un troisième ensemble de contrôles est disponible à l’écran : lespoignées d’échelle, qui apparaissent sur les bords du cadre de sélection entourant l’image sélectionnée. Contrôles de la palette de transformation 3D Outre les contrôles à l’écran, la palette fournit une autre méthode de transformation des objets dans un espace 3D. Déplacer Trois contrôles de la section Déplacer de la palette permettent de faire glisser l’objet sélectionné sur un axe ou sur plusieurs axes à la fois. Faites glisser à l’intérieur de l’un des contrôles Déplacer pour modifier les valeurs des paramètres d’objet concernés dans le Canevas : Affichage des contrôles à l’écran de l’outil de transformation 3D Il est possible d’activer ou de désactiver un sous-ensemble de contrôles de transformation 3D.  Appuyez sur la touche virgule (,) pour afficher les flèches des axes (mais pas les poignées de rotation, ni les poignées d’échelle).  Appuyez sur la touche point (.) pour afficher les poignées de rotation (mais pas les flèches des axes, ni les poignées d’échelle).  Appuyez sur la touche de barre oblique (\) pour afficher les poignées d’échelle (mais pas les flèches des axes, ni les poignées de rotation). Lorsque vous appuyez une seconde fois sur l’une des touches ci-dessus, l’affichage revient à la présentation par défaut, c’est-à-dire à celle dans laquelle les trois contrô- les à l’écran sont visibles. Choisissez un type d’axe. Faites glisser pour déplacer l’objet le long de l’axe Z. Faites glisser pour déplacer l’objet le long de l’axe X et de l’axe Y. Faites glisser pour déplacer l’objet le long de l’axe X et de l’axe Z.Chapitre 1 Compositing 3D 11  Déplacement Z : faites glisser ici pour déplacer l’objet sélectionné dans le Canevas le long de l’axe Z. Le glissement vers la droite augmente la valeur Z alors que le glissement vers la gauche la diminue. Maintenez la touche Commande enfoncée pendant le glissement afin d’augmenter ou de réduire simultanément l’échelle de l’objet lors de sa translation (c’est-à-dire, lors de son déplacement) pour conserver sa taille par rapport à la caméra.  Déplacement XY : faites glisser ici pour déplacer l’objet sélectionné dans le Canevas le long des axes X et Y. Le déplacement vers la droite ou vers la gauche augmente ou diminue la valeur X. Le déplacement vers le haut ou vers le bas augmente ou diminue la valeur Y. Ce contrôle produit le même résultat que lorsque vous déplacez un objet 2D directement dans le Canevas. Maintenez la touche Commande enfoncée pendant le glissement pour limiter le mouvement à l’axe qui correspond au sens initial du glissement.  Déplacement XZ : faites glisser ici pour déplacer l’objet sélectionné dans le Canevas le long des axes X et Z. Le glissement vers la droite ou vers la gauche augmente ou diminue la valeur X. Le glissement vers le haut ou vers le bas augmente ou diminue la valeur Z. Maintenez la touche Commande enfoncée pendant le glissement pour limiter le mouvement à l’axe qui correspond au sens initial du glissement. ∏ Astuce : tout comme dans l’Inspecteur, le fait de maintenir la touche Maj enfoncée pendant le glissement dans la palette donne lieu à des modifications plus importantes. À l’inverse, le fait de maintenir la touche Option enfoncée pendant le glissement entraîne des modifications de moindre importance. Rotation et Échelle La palette est munie de deux contrôles de glissement supplémentaires qui permettent de faire pivoter l’objet sélectionné et de le mettre à l’échelle dans le Canevas :  Rotation XYZ : faites glisser ici pour faire pivoter l’objet sélectionné dans le Canevas autour des trois axes. En partant de l’origine, le glissement vers le haut et vers le bas fait pivoter l’objet autour de l’axe X. Le glissement vers la gauche et vers la droite fait pivoter l’objet autour de l’axe Y. Maintenez la touche Commande enfoncée pendant le glissement pour limiter la rotation à l’axe Z.  Échelle : faites glisser ici pour mettre l’objet sélectionné dans le Canevas à l’échelle en respectant ses proportions. Le glissement vers la droite ou vers le haut, ou dans les deux directions à la fois, augmente la valeur d’échelle. Le glissement vers la gauche ou vers le bas, ou dans les deux directions à la fois, entraîne une diminution de la valeur d’échelle. Maintenez la touche Commande enfoncée pendant le glissement pour limiter la mise à l’échelle à l’axe qui correspond au sens initial du glissement.12 Chapitre 1 Compositing 3D Ajuster sur Le menu local Ajuster sur, situé sous les contrôles Déplacer, Rotation et Échelle de la palette, permet de sélectionner l’espace de coordonnées relatives utilisé pour les transformations. Il comporte trois options :  Axe local : il s’agit de l’option par défaut. Elle oriente les contrôles de transformation à l’écran en fonction des axes locaux de l’objet.  Axe mondial : cette option oriente les contrôles de transformation à l’écran en fonction des axes de la grille 3D du Canevas.  Axe de vue : cette option oriente les contrôles de transformation à l’écran en fonction de l’espace visuel de l’affichage actuel. L’axe Z est aligné sur la ligne de vision. Pour plus d’informations sur les présentations, reportez-vous à la section « Présentations » à la page 17. Coordonnées relatives Pour mieux comprendre le concept des coordonnées relatives, pensez à un système de satellites, tel que celui formé par la terre, la lune et le soleil. Le parent de la lune est la terre et le parent de la terre est le soleil. Généralement, lorsqu’on considère ces trois corps célestes, on définit la position de la lune par rapport à la terre (parent de la lune) et celle de la terre par rapport au soleil (parent de la terre). De même, dans Motion, la position et l’orientation d’un objet sont toujours déterminées par rapport au parent de ce dernier. Lorsque vous ajoutez un nouveau groupe à un projet Motion, ce groupe est créé aux coordonnées d’origine de son parent. Dans le cas d’un groupe de niveau racine (c’est-à-dire, un groupe qui n’est imbriqué dans aucun des autres groupes de la liste de couches), le parent est le projet lui-même. La position d’un objet placé à l’intérieur d’un groupe est décrite par rapport à son parent, c’est-à-dire le groupe. Groupe à X=50, Y=50, Z=50 Inspecteur des groupesChapitre 1 Compositing 3D 13 Dans l’exemple précédent, un groupe a été positionné aux coordonnées X, Y et Z de valeur 50, 50 et 50. Le groupe est situé à 50 unités de l’origine de son parent sur tous les axes (le parent étant le projet lui-même dans ce cas de figure). L’image à l’intérieur du groupe est positionnée aux coordonnées 0, 0, 0. Sa position étant relative à son parent (le groupe), l’image partage l’origine de son parent et a une position apparente de 50, 50, 50 dans le monde. Le fait de déplacer l’image vers la position 25, 25, 25 implique une translation de 25 unités par rapport à l’origine du groupe sur tous les axes. Bien que la position apparente de l’image par rapport au monde soit 75, 75, 75, ses valeurs de position dans l’Inspecteur sont 25, 25, 25, car sa position est toujours relative à son parent. Les valeurs de rotation sont également définies par rapport au parent d’un objet. Important : les transformations mondiales et de vue sont limitées à la palette et aux contrôles à l’écran ; toutes les transformations effectuées dans l’Inspecteur se font par rapport à l’espace du parent d’un objet. Image à l’intérieur d’un groupe à 25, 25, 25 Inspecteur d’images Groupe avec rotation Z définie à 45 degrés Image avec rotation Z définie à 90 degrés à l’intérieur d’un groupe dont la rotation Z est définie à 45 degrés14 Chapitre 1 Compositing 3D Ordre de couche et ordre de profondeur Pour le compositing en 2D, la Liste de couches montre l’ordre des couches, laquelle détermine les objets qui apparaissent au dessus d’autres objets. Les objets situés vers le haut de la liste apparaissent au dessus des objets qui se trouvent plus bas qu’eux dans la liste de couches. Important : le compositing des enfants des groupes 2D s’effectue toujours dans l’ordre de couche. Si vous déplacez le Groupe A au-dessous du Groupe B dans la Liste de couches, le Groupe B sera rendu au dessus du Groupe A. Groupe A en haut de la Liste de couches Résultat du compositing 2D dans le Canevas Groupe B en haut de la Liste de couches Résultat dans le CanevasChapitre 1 Compositing 3D 15 La Liste de couches montre également les relations parent-enfant des objets. à l’aide de retraits et de triangles d’affichage. La Liste de couches n’est pas le seul indicateur d’ordre utilisé pour les objets en 3D. En cas de tri par profondeur, un objet peut se trouver en bas de la liste de couches et néanmoins donner l’impression de se trouver au-dessus de tout le reste dans le Canevas parce que sa position est définie par rapport à la caméra actuelle. La méthode la plus courante d’ajustement de l’ordre de profondeur consiste à modifier la position Z d’une couche ou d’un groupe. Important : par défaut, le compositing des enfants des groupes 3D se fait dans l’ordre de profondeur. Dans le cas des groupes 3D ci-dessus, les objets sont composés dans l’ordre de profondeur ; leur position dans la liste de couches n’est pas en corrélation avec leur position dans l’espace 3D relatif à la caméra. Dans l’exemple ci-dessus, le groupe A bleu se trouve au-dessus du groupe A rouge dans la liste de couches, mais il apparaît derrière le groupe A rouge dans le Canevas parce qu’il est trié par ordre de profondeur. Le même principe s’applique aux groupes bleu B et rouge B. Enfant de Groupe éléphant Enfant de Groupe Parent de tous les objets situés au dessous Parent d’Éléphant Liste de couches Objets triés en fonction de l’ordre de profondeur dans le Canevas16 Chapitre 1 Compositing 3D Transformations 3D dans des groupes 2D Il est possible d’appliquer des transformations 3D à tous les objets, même lorsqu’ils se trouvent dans des groupes 2D. Vous pouvez tous les faire pivoter autour de n’importe quel axe et les déplacer le long de l’axe souhaité. N’oubliez pas que les objets qui se trouvent à l’intérieur des groupes 2D ne sont pas triés par profondeur et qu’ils ne peuvent pas se couper, quelle que soit leur position dans l’espace 3D. Ces deux groupes sont positionnés au même point dans l’espace 3D, mais du fait qu’ils sont triés par couche, le groupe A ne peut pas couper le groupe B. Si vous convertissez le groupe parent en 3D, les deux groupes auront une intersection. Remarque : si deux groupes sont coplanaires (occupent le même plan), leur compositing s’effectue dans l’ordre de couche, indépendamment du fait que le parent de l’objet soit un groupe 2D ou 3D. Dans un composite 2D, tous les objets sont coplanaires. Groupe parent 2D dans la Liste de couches Groupes triés en fonction de l’ordre de couche dans le Canevas Groupe parent 3D dans la Liste de couches Groupes triés en fonction de l’ordre de profondeur dans le CanevasChapitre 1 Compositing 3D 17 Espace de travail et présentations 3D Dans un espace de travail 3D, tout est observé du point de vue d’une caméra. Les présentations par défaut affichées dans l’espace de travail 3D sont des caméras de référence qui peuvent être utilisées et manipulées pour faciliter le placement et l’animation des objets, mais qui ne servent pas à rendre la sortie. Si vous souhaitez obtenir un rendu à partir d’une vue de caméra particulière, vous devez créer une caméra de scène. Pour plus d’informations sur les caméras, reportez-vous à la section « Caméras » à la page 26. Présentations Il existe plusieurs présentations d’affichage, chacune consistant en un agencement de fenêtres d’affichage(. Toutefois, toutes les présentations fonctionnent exactement de la même façon et toutes les présentations sont manipulées de manière absolument identique, quel que soit leur nombre. Chaque fenêtre d’affichage affiche la scène du point de vue d’une caméra. Les présentations des caméras de référence ont une position et une orientation par défaut particulières. Il existe deux types de caméras de référence par défaut :  les caméras orthogonales ;  les caméras de perspective. La caméra orthogonale permet de voir la scène en regardant directement le long de l’un des axes mondiaux : X, Y ou Z. Les « caméras » orthogonales par défaut n’apparaissent pas dans la Liste de couches, la Timeline ou le Canevas. Les caméras avant (frontale) et arrière regardent directement le long de l’axe Z. Les caméras du haut et du bas regardent directement le long de l’axe Y. Les caméras gauche et droite regardent directement le long de l’axe X. Aucune rotation18 Chapitre 1 Compositing 3D Les caméras orthogonales ne montrent aucune perspective. Les caméras de perspective (et les caméras de scène que vous ajoutez à un projet) déforment l’affichage de la même façon qu’une caméra réelle. Pour avoir accès aux vues des caméras de référence et aux commandes de caméra, vous devez tout d’abord ajouter une caméra à la scène. Pour ajouter une caméra de scène à un projet Motion : m Choisissez Objet > Nouvelle caméra (ou appuyez sur Commande + Option + C). Un objet caméra est ajouté dans la Liste de couches, la Timeline et le Canevas (dans ce dernier, la caméra apparaît sous la forme d’une icône fil de fer). L’outil de transformation 3D situé dans la barre d’outils devient actif, la palette de la caméra apparaît (si ce n’est pas le cas, appuyez sur F7) et l’onglet Caméra de l’Inspecteur devient disponible. Si vous ajoutez une caméra à un projet ne contenant aucun groupe 3D, la zone de dialogue suivante apparaît : Rotation dans une vue de caméra orthogonale Rotation dans une vue de caméra de perspectiveChapitre 1 Compositing 3D 19 Dès lors que vous ajoutez une caméra à un projet, le menu Caméra devient disponible dans le coin supérieur gauche du Canevas. Incrustations 3D Cinq types d’incrustations 3D peuvent apparaître dans le Canevas: les Outils de présentation 3D, la Boussole 3D, la Présentation cadre, la Grille 3D et les Icônes scène 3D. Vous pouvez passer d’une apparence à l’autre pour chaque incrustation dans le Canevas. Menu Caméra Boussole 3D Présentation cadre Outils Présentation 3D Menu Caméra Grille 3D affichée dans le Canevas20 Chapitre 1 Compositing 3D Pour changer l’apparence des incrustations 3D, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Affichage > Incrustations 3D, puis choisissez le type d’incrustation 3D à afficher ou à masquer. m Dans le menu local Affichage de la barre d’outils, choisissez le type d’incrustation 3D à afficher ou à masquer. Outils de présentation 3D Menu Caméra Le menu Caméra, situé dans le coin supérieur gauche du Canevas, contient la liste des pré- sentations de caméra actives. Effectuez un choix dans une liste de caméras de référence et de caméras de scène et sélectionnez plusieurs commandes relatives aux présentations. Le menu Caméra se compose de trois sections :  La section supérieure permet de sélectionner la caméra active ainsi que toute autre caméra de scène que vous avez pu ajouter au projet. Si une scène contient plusieurs caméras, la caméra figurant le plus haut dans la Liste de couches et dans la Timeline sur l’image actuelle est la caméra active. Pour plus d’informations sur les caméras de scène, reportez-vous à la section « Caméras » à la page 26.  La partie du milieu permet de sélectionner une des caméras de référence par défaut : Perspective, Avant, Arrière, Gauche, Droite, En haut, En bas.  La partie du bas met deux commandes à votre disposition : Réinitialiser la présentation, qui réinitialise une caméra à sa présentation par défaut, et Encadrer les objets, qui encadre les objets sélectionnés dans la présentation active. Si aucun objet n’est sélectionné, Encadrer les objets réinitialise la caméra de référence pour afficher tous les objets de la scène. Menu CaméraChapitre 1 Compositing 3D 21 Outils de présentation 3D Les outils de présentation 3D peuvent servir à contrôler les caméras de référence et de scène. L’indicateur de caméra de scène apparaît à gauche des Outils de présentation 3D uniquement lorsqu’une caméra de scène est la caméra active. Il existe trois outils de pré- sentation 3D :  Balance : faites glisser cette zone pour déplacer la caméra le long des axes X et Y par rapport à la présentation actuelle.  Orbite : faites glisser cette zone pour que la caméra décrive une orbite autour de l’objet actuellement sélectionné dans la scène. Si aucun objet n’est sélectionné, la caméra tourne autour de son plan focal. Pour en savoir plus sur le plan focal d’une caméra, reportez-vous à la section « Commandes de caméra » à la page 27. L’orbite peut modifier les valeurs de position X, Y et Z, ainsi que les valeurs de rotation X et Y. Remarque : si vous utilisez l’outil Orbite pour modifier l’une des caméras orthogonales de référence, un astérisque apparaît en regard du nom de la présentation dans le menu Caméra. Il indique que la présentation n’est plus une véritable présentation orthogonale.  Travelling : faites glisser cette zone pour que la caméra effectue un travelling, c’est-à- dire, pour qu’elle se déplace le long de l’axe Z par rapport à la présentation actuelle. Outil Travelling Indicateur de caméra de scène Outil de panoramique Outil Orbite22 Chapitre 1 Compositing 3D Important : le fait de double-cliquer sur un outil de présentation 3D réinitialise tous les paramètres pouvant être modifiés par l’outil. Boussole 3D La Boussole 3D, qui apparaît dans le coin inférieur gauche du Canevas, sert de dispositif d’orientation et de raccourci. Elle peut être à l’état actif ou passif, selon que le pointeur se trouve dessus ou non. À l’état passif, elle indique l’orientation des trois axes mondiaux (X, Y et Z). À l’état actif, elle présente des raccourcis à code de couleurs pour les caméras (orthogonale et de perspective) de référence. Pour sélectionner une présentation de caméra de référence à l’aide de la Boussole 3D : 1 Placez le pointeur sur la boussole. La boussole passe à l’état actif, ce qui fait apparaître une icône avec libellé pour chaque présentation de caméra de référence. 2 Cliquez sur l’icône qui correspond à la caméra que vous souhaitez activer. La présentation qui est affichée dans le Canevas est mise à jour avec la présentation de la caméra de référence sélectionnée. Raccourcis des outils de présentation 3D Il est possible de se servir des outils Balance, Orbite et Travelling par l’intermédiaire des commandes du clavier et d’une souris à trois boutons :  Balance : faites glisser l’outil dans le Canevas tout en maintenant la touche Option et le bouton droit de la souris enfoncés.  Orbite: faites glisser l’outil dans le Canevas tout en maintenant la touche Commande et le bouton droit de la souris enfoncés.  Travelling : faites glisser l’outil dans le Canevas tout en maintenant la touche Commande, la touche Option et le bouton droit de la souris enfoncés. Boussole 3D à l’état passif Boussole 3D à l’état actifChapitre 1 Compositing 3D 23 Pour sélectionner une présentation de caméra de scène à l’aide de la Boussole 3D : 1 Placez le pointeur sur la Boussole 3D. La boussole passe à l’état actif. 2 Cliquez sur la Boussole 3D tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une caméra de scène dans le menu contextuel. La présentation qui est affichée dans le Canevas change et laisse la place à la présentation de la caméra de scène sélectionnée. Remarque : vous pouvez aussi choisir une présentation de caméra de référence dans le menu contextuel Boussole 3D. Présentation cadre Lorsque vous déplacez un objet, une Présentation cadre apparaît dans le coin inférieur droit du Canevas. Elle montre la scène telle qu’elle peut être observée par une autre caméra. Si vous voyez actuellement la scène par l’intermédiaire de la caméra active, la Présentation cadre affiche le point de vue de la caméra de perspective. Si vous voyez la scène à l’aide de l’une des autres caméras, la Présentation cadre affiche la caméra active. Utilisez la Présentation cadre pour voir les résultats des modifications que vous effectuez dans les présentations orthogonales. Utilisez les préférences de Motion pour spécifier la taille de la Présentation cadre et le moment de son apparition dans le Canevas. Pour en savoir plus sur les propriétés de la présentation cadre, reportez-vous au chapitre 1, intitulé « Présentation de Motion », du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Présentation cadre24 Chapitre 1 Compositing 3D Grille 3D La Grille 3D montre le plan au sol du monde 3D. Le plan au sol est, comme son nom l’indique, un plan qui correspond au « sol » de la scène, dans lequel Y est égal à 0. Le plan au sol représente la ligne de division entre le « haut » et le « bas », entre les valeurs Y positives et les valeurs Y négatives. Son centre est le point de coordonnées 0, 0, 0. Icônes de scène 3D Les icônes de scène 3D sont les représentations à l’écran des caméras, des lumières et des lignes de bordure. Une ligne de bordure est dessinée lorsque le bord d’un objet fait face à la caméra, ce qui, en général, rend l’objet invisible. La ligne de bordure vous permet de sélectionner des objets qui, sans elle, ne seraient pas visibles. Aucune des icônes de scène 3D n’apparaît dans les images et les plans exportés. ∏ Astuce : double-cliquez sur une icône de caméra de scène pour la sélectionner et remplacer la présentation actuelle par celle de cette caméra. Grille 3D activée Caméra Indicateur de ligne de bordure Angle de vue de la caméra LumièreChapitre 1 Compositing 3D 25 Présentations d’affichage Motion permet de disposer de plusieurs présentations actives en même temps dans le Canevas pour faciliter l’animation et le positionnement des objets dans l’espace 3D. Le menu local View Layouts, situé dans la barre d’état, juste au-dessus des outils de présentation 3D, permet de choisir entre sept présentations d’affichage différentes. Chaque pré- sentation d’affichage est représentée par une icône dans le menu local :  Une seule fenêtre : sélection par défaut. Affiche une seule fenêtre dans le Canevas.  Deux fenêtres juxtaposées : affiche deux fenêtres dans le Canevas, l’une à côté de l’autre.  Deux fenêtres superposées : affiche deux fenêtres dans le Canevas, l’une au-dessus de l’autre.  Trois fenêtres, dont une grande en bas : affiche trois fenêtres, dont deux côte à côte en haut et une plus grande en bas.  Trois fenêtres, dont une grande à droite : affiche trois fenêtres, dont deux l’une sur l’autre du côté gauche et une plus grande occupant tout le côté droit.  Quatre fenêtres, dont une grande à droite : affiche quatre fenêtres, dont trois l’une sur l’autre du côté gauche et une plus grande occupant tout le côté droit.  Quatre fenêtres : affiche quatre fenêtres de même taille. Pour ouvrir plusieurs fenêtres dans le Canevas : m Choisissez une présentation dans le menu local View Layouts. Le Canevas affiche le layout (c’est-à-dire, la présentation) de votre choix. Menu local View Layouts 26 Chapitre 1 Compositing 3D Présentation active Lorsque vous travaillez avec plusieurs présentations, la présentation active est la dernière sur laquelle vous avez cliqué. La présentation active est indiquée par une bordure jaune. Seule la présentation active peut contenir des contrôles à l’écran. Caméras En mode 3D, tout ce que vous voyez dans le Canevas représente le point de vue d’une caméra, cette dernière pouvant être une caméra de référence par défaut ou une caméra de scène que vous créez. Vous pouvez créer des caméras pouvant être utilisées pour regarder la scène depuis différents points de vue. Vous pouvez placer, animer et appliquer des comportements aux caméras de la scène. Le fait de créer plusieurs caméras vous donne ensuite la possibilité d’activer des caméras différentes à des moments différents et donc de faire des coupes et passer à d’autres présentations au cours du projet. La présentation située dans le quart supérieur gauche est active.Chapitre 1 Compositing 3D 27 Création d’une caméra de scène Les caméras de scène que vous créez sont utilisées pour le rendu de la sortie. Les caméras de scène apparaissent dans le Canevas sous la forme d’icônes de caméra fil de fer et d’objets dans la Liste de couches et la Timeline. Pour ajouter une caméra de scène à un projet Motion : m Choisissez Objet > Nouvelle caméra (ou appuyez sur Commande + Option + C). Un objet caméra est ajouté dans la Liste de couches, la Timeline et le Canevas (dans ce dernier, l’objet est représenté par une icône fil de fer). L’outil de transformation 3D situé dans la barre d’outils devient actif, la palette de caméra apparaît (si elle n’est pas visible, appuyez sur la touche F7) et l’onglet Caméra de l’Inspecteur devient disponible. Commandes de caméra Vous pouvez modifier les propriétés d’une caméra de scène par le biais de la palette de caméra ou des onglets Caméra et Propriétés de l’Inspecteur. Paramètres dans l’Inspecteur L’onglet Caméra de l’Inspecteur propose six paramètres : Type de caméra : menu local qui définit le type de caméra utilisé. Deux options sont possibles : Cadrage (valeur par défaut) et Point de vue. L’origine de la caméra de type Cadrage se situe au plan focal. Le plan focal d’une caméra est un plan situé à une distance égale à la distance focale de la caméra le long de son axe Z local (ou ligne de vision) et orienté perpendiculairement à l’axe Z local de la caméra. L’origine de la caméra de type Point de vue se situe à son centre de projection. ∏ Astuce : la position de l’origine d’une caméra de type Cadrage est utile pour les mouvements orbitaux. La rotation de la caméra lui fait décrire une orbite, alors que la rotation d’une caméra de type Point de vue la fait pivoter. Caméra de type Cadrage Plan focal de caméra Angle de vue de la caméra Origine et centre de projection de la caméra de type Point de vue Origine de caméra de type Cadrage Angle de vue de la caméra28 Chapitre 1 Compositing 3D Angle de vue : curseur et curseur de valeur qui définissent l’angle de vue de la caméra, c’est-à-dire le nombre de degrés sur lesquels la caméra a une vue. La valeur d’angle peut être comprise entre 0 et 180 degrés. Remarque : lorsque vous animez le paramètre Angle de vue sur une caméra Cadrage, le résultat est un effet de travelling inverse. Le travelling inverse effectue un zoom avant dans la direction opposée au déplacement de la caméra. Lorsque vous animez le paramè- tre Angle de vue sur une caméra de type Cadrage, vous obtenez un zoom de caméra classique. Plan avant : curseur et curseur de valeur qui définissent la distance à laquelle la caméra commence à voir les objets. Les objets situés à une distance inférieure ne sont pas rendus par le point de vue de cette caméra. Plan arrière : curseur et curseur de valeur qui définissent la distance à laquelle la caméra cesse de voir des objets. Les objets situés à une distance supérieure ne sont pas rendus par le point de vue de cette caméra. Fondu avant : curseur et curseur de valeur qui définissent le facteur d’adoucissement pour le plan avant. Le facteur d’adoucissement définit une étendue limite sur laquelle un fondu entrant est effectué sur les objets proches. Angle de vue = 45˚ Angle de vue = 80˚ Angle de vue = 45˚ Angle de vue = 80˚ Caméra de type Cadrage Caméra de type Point de vueChapitre 1 Compositing 3D 29 Fondu arrière : curseur et curseur de valeur qui définissent le facteur d’adoucissement pour le plan arrière. Le facteur d’adoucissement définit une étendue limite sur laquelle un fondu sortant est effectué sur les objets éloignés. Positionnement des caméras Les caméras partagent les mêmes propriétés de transformation que tout autre objet dans Motion et peuvent être positionnées de la même façon, c’est-à-dire, à l’aide des contrôles à l’écran et par la modification des paramètres dans la palette ou l’Inspecteur. Pour en savoir plus sur les contrôles à l’écran, reportez-vous à la section « Outils de présentation 3D » à la page 21. En outre, les caméras peuvent être positionnées à l’aide de l’outil Orientation caméra. Remarque : pour plus de commodité, il est possible de déplacer une présentation de caméra orthogonale de manière à afficher la scène depuis une position et selon une orientation autres que celles par défaut. Outil Orientation caméra L’outil Orientation caméra permet de positionner la caméra dans l’espace 3D de la même façon que dans un jeu vidéo, en naviguant à l’aide du clavier et de la souris. Mise à l’échelle de caméra Vous pouvez utiliser le paramètre Échelle situé dans l’onglet Propriétés de l’Inspecteur pour mettre à l’échelle ce que voit la caméra. Le fait de changer la valeur d’échelle ne modifie pas le paramètre Angle de vue de la caméra. La modification de l’échelle n’a d’incidence que sur les caméras de type Cadrage. Imaginons que vous rapetissez pour ne plus mesurer que quelques centimètres de haut. Bien que votre environnement n’ait pas changé de taille, il vous paraîtra beaucoup plus grand. De même, si vous grandissez soudain jusqu’à mesurer 15 mètres de haut, le monde vous semblera beaucoup plus petit alors qu’il n’a subi aucune modification. L’augmentation ou la réduction de l’échelle d’une caméra produit le même effet. Outil Orientation caméra30 Chapitre 1 Compositing 3D Pour utiliser l’outil Orientation caméra : 1 Sélectionnez l’outil Orientation caméra dans la barre d’outils. Le pointeur change de forme pour indiquer que l’outil Orientation caméra est actif. 2 Utilisez les touches Flèche vers le haut, Flèche vers le bas, Flèche vers la gauche et Flèche vers la droite pour déplacer la caméra dans l’espace 3D. Pour un déplacement plus lent, faites de même en maintenant la touche Option enfoncée. 3 Faites glisser dans le Canevas pour orienter la caméra. Important : il n’est pas possible d’imbriquer une caméra dans un groupe 2D. Si vous essayez de créer ou d’ajouter une caméra à un groupe 2D, la zone de dialogue suivante apparaît : Les caméras ajoutées dans les groupes 2D sont automatiquement désactivées. Animation des caméras Les caméras peuvent être animées directement dans le Canevas de la même façon que tout autre objet d’un projet. Elles peuvent aussi être animées au moyen de comportements, notamment à l’aide des comportements de caméra spéciaux. Pour en savoir plus sur les comportements de caméra, reportez-vous à la section « Comportements de caméra » à la page 32. Caméra active Si une scène contient plusieurs caméras, celle qui apparaît le plus haut dans la Liste de couches et dans la Timeline correspondant à l’image actuelle est la caméra active. Bien que la caméra active soit la caméra par défaut utilisée pour l’exportation, vous pouvez sélectionner n’importe quelle caméra de scène pour l’exportation. La caméra 2 est la caméra active là où se trouve la tête de lecture.Chapitre 1 Compositing 3D 31 Isoler La commande Isoler (et le bouton Isoler) aligne provisoirement la présentation actuelle sur l’objet sélectionné et masque tous les autres objets de la scène. Cela permet d’accé- der plus facilement aux objets éloignés ou à ceux qui ne se distinguent pas bien. Pour isoler un objet : 1 Sélectionnez l’objet à isoler dans le Canevas, la Liste de couches ou la Timeline. 2 Procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez Objet > Isoler (ou appuyez sur Contrôle + I).  Dans l’onglet Couches ou dans la Timeline, cliquez sur le bouton Isoler. La présentation actuelle change pour s’aligner sur l’objet sélectionné, et tous les autres objets de la scène sont masqués. Lorsqu’un objet est isolé, une caméra temporaire est créée et apparaît dans le menu Caméra. La caméra porte le même nom que l’objet isolé. Pour quitter la présentation isolée, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Objet > Isoler (ou appuyez sur Contrôle + I). m Dans l’onglet Couches ou dans la Timeline, cliquez sur le bouton Isoler. Bouton Isoler Objet dans le Canevas Objet après isolation32 Chapitre 1 Compositing 3D m Choisissez une autre caméra dans le menu Caméra. Comportements de caméra Bien que la plupart des types de comportements puissent être appliqués aux caméras dans Motion, il existe un ensemble supplémentaire de comportements de caméra spéciaux. Pour ajouter un comportement de caméra : 1 Sélectionnez une caméra de scène dans la Liste de couches, la Timeline ou le Canevas. 2 Cliquez sur l’icône Ajouter comportement dans la barre d’outils et maintenez le bouton de la souris enfoncée, choisissez Caméra dans le menu local, puis sélectionnez un élément du sous-menu. Quatre comportements spécifiques aux caméras sont proposés : Travelling, Balayage, Zoom avant/arrière et Couche de zoom. Travelling Déplace la caméra à une distance spécifiée le long de l’axe Z de la caméra. Paramètres dans l’Inspecteur Distance : curseur et curseur de valeur qui définissent la distance du mouvement de travelling. Vitesse : menu local qui définit le type d’interpolation utilisé pour le mouvement. Les options possibles sont Constante, Atténuation en entrée, Atténuation en sortie, Atténuation en entrée/sortie, Accélérer et Ralentir. Commandes disponibles dans la palette La palette et l’Inspecteur proposent exactement les mêmes commandes. Balayage Fait pivoter la caméra selon un arc spécifié. Paramètres dans l’Inspecteur Début : cadran et curseur de valeur qui définissent l’angle de départ de l’orientation de la caméra par rapport à l’orientation actuelle de la caméra. Si la valeur de début est diffé- rente de zéro, la caméra passe directement à cette valeur au début du comportement. Utilisation de plusieurs présentations avec la commande Isoler Vous pouvez isoler autant d’objets que vous disposez de présentations. Il est possible de modifier un objet dans une présentation isolée tout en observant les résultats au moyen d’une caméra de scène dans une autre présentation. Une fois qu’un objet est isolé dans une vue, vous pouvez activer une autre fenêtre d’affichage et isoler un autre objet.Chapitre 1 Compositing 3D 33 Fin : cadran et curseur de valeur qui définissent l’angle final de l’orientation de la caméra par rapport à la valeur du paramètre Début de la caméra. Vitesse : menu local qui définit le type d’interpolation utilisé pour la rotation. Les options possibles sont Constante, Atténuation en entrée, Atténuation en sortie, Atténuation en entrée/sortie, Accélérer ou Ralentir. Axe : menu local qui définit l’axe autour duquel le balayage est effectué. Les options possibles sont Inclinaison X, Pivotement Y et Roulement Z. Contrôles disponibles dans la palette La palette et l’Inspecteur proposent exactement les mêmes contrôles. Zoom avant/arrière Anime le paramètre Angle de vue de la caméra. Paramètres dans l’Inspecteur Zoom : curseur et curseur de valeur qui définissent une valeur proportionnelle utilisée pour modifier le paramètre Angle de vue de la caméra. Vitesse : menu local qui définit le type d’interpolation utilisé pour le mouvement. Les options possibles sont Constante, Atténuation en entrée, Atténuation en sortie, Atténuation en entrée/sortie, Accélérer et Ralentir. Commandes disponibles dans la palette La palette et l’Inspecteur proposent exactement les mêmes commandes. Couche de zoom Déplace la caméra vers la position du point d’ancrage d’un objet cible. Lorsque la caméra atteint le point d’ancrage de l’objet, l’angle de vue change tout en décalant la position de la caméra. Ce comportement vous permet d’animer l’angle de vue de la caméra pendant le mouvement de la caméra, en fonction de la valeur Transition du comportement. Il convient en particulier aux caméras de type Cadrage. Paramètres dans l’Inspecteur Objet : cadre d’image servant à définir la cible du mouvement de la caméra. Faites glisser un objet de la Liste de couches dans le cadre. Transition : curseur et curseur de valeur qui déterminent le point du comportement où la caméra cesse de se déplacer et où le paramètre Angle de vue de la caméra commence à s’animer.34 Chapitre 1 Compositing 3D Si la transition définie est de 50 % dans un comportement Couche de zoom d’une longueur de 300 images, la caméra se déplace sur 150 images avant d’arriver à la position de l’objet cible, puis elle reste immobile pendant le reste du comportement ; le paramè- tre Angle de vue de la caméra s’anime pendant la durée restante. Si la valeur de Transition est définie à 100 %, le déplacement de caméra s’effectue sur les 300 images jusqu’à parvenir à la position de l’objet cible et l’angle de vue de la caméra ne s’anime pas. Si la durée du comportement Couche de zoom est de 100 images et si la Transition est réglée sur 50 %, le déplacement de la caméra prend 50 images pour arriver à la position de l’objet cible. Vitesse : menu local qui définit le type d’interpolation utilisé pour la rotation. Les options possibles sont Constante, Atténuation en entrée, Atténuation en sortie, Atténuation en entrée/sortie, Accélérer et Ralentir. Zoom : curseur et curseur de valeur qui définissent une valeur proportionnelle utilisée pour modifier le paramètre Angle de vue de la caméra. Une valeur autre que zéro détermine l’ampleur de la modification de l’angle de vue (et donc de la perspective) par rapport à l’angle de vue initial de la caméra. La valeur zéro laisse le paramètre Angle de vue inchangé. Commandes disponibles dans la palette La palette et l’Inspecteur proposent exactement les mêmes commandes. Glisser-déposer dans le Canevas Le fait de faire glisser et déposer un objet dans le Canevas l’ajoute à la scène au plan focal de la caméra actuelle. Faire glisser un objet dans la Liste de couches ou cliquer sur le bouton Appliquer situé dans la zone de Preview du navigateur a pour effet de placer cet objet aux coordonnées 0,0,0. Utilisation de caméras pour la configuration de présentations de travail utiles Lorsque vous créez un projet 3D, il peut être utile de placer les caméras de façon à pouvoir examiner la présentation de votre projet depuis différents points de vue. Au lieu de déplacer la caméra Perspective à maintes reprises, vous pouvez ajouter des caméras de scène servant de « signets spatiaux ». Comme vous n’aurez pas besoin d’utiliser ces camé- ras pendant l’exportation, assurez-vous de les désactiver avant le rendu.Chapitre 1 Compositing 3D 35 Interaction des groupes 2D et 3D Le type de groupe 3D donne plus de souplesse à vos projets, mais crée aussi des interactions complexes entre les types de groupe. Les groupes peuvent être de type 2D ou 3D, et il est possible de changer le type d’un groupe à tout moment. Pour changer le type 2D/3D d’un groupe : m Dans l’onglet Couches ou dans la Timeline, sélectionnez le groupe à modifier, puis effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Objet > Groupe 3D (ou appuyez sur Contrôle + D).  Cliquez sur l’icône 2D/3D dans la colonne État de la Liste de couches. Comportement au niveau racine Au niveau racine du projet, les groupes 2D n’ont pas le même comportement que lorsqu’ils sont imbriqués dans des groupes 3D. (Pour en savoir plus sur les groupes au niveau racine, reportez-vous à la section « Coordonnées relatives » à la page 12.) Les groupes 2D au niveau racine sont verrouillés sur la caméra, même si celle-ci est animée. Les groupes 2D en haut de la Liste de couches sont toujours rendus au premier plan et les groupes 2D au bas de la Liste de couches sont toujours rendus à l’arrière-plan. Les groupes 3D du niveau racine adjacents peuvent se croiser en fonction de l’ordre de profondeur. Icône 2D Icône 3D Liste de couches Résultat dans le Canevas36 Chapitre 1 Compositing 3D Dans l’exemple ci-dessus, le compositing des deux balles grises de la couche de premier plan 2D s’effectue toujours au-dessus du reste de la scène. La couche d’arrière-plan 2D est toujours composée au-dessous du reste de la scène. Le Groupe A et le Groupe B se coupent parce que ce sont des groupes 3D, mais aucun des deux ne peut couper les groupes 2D du niveau racine. Comportement des groupes 2D et 3D Bien que les groupes 2D et 3D aient beaucoup de propriétés en commun, la façon dont eux et leurs enfants se comportent et interagissent avec les autres objets d’un projet n’est pas la même. Les groupes 2D et 3D peuvent être des parents ou des enfants les uns des autres ; il n’y a pas de restriction au mélange des types de groupe. Onglet Groupe de l’Inspecteur L’onglet Groupe apparaît dans l’Inspecteur lorsque l’objet sélectionné est un groupe. Cet onglet contient le paramètre Type qui permet de faire basculer un groupe entre le mode 2D et le mode 3D. Les groupes 2D et 3D mettent à disposition des paramètres différents. Lorsque le paramètre Type est défini à 3D, les paramètres Aplatir et Ordre de couche deviennent disponibles. Lorsque la case Aplatir est cochée, tous les éléments du groupe 3D sont aplatis comme une « carte » ou un « panneau d’affichage ». Lorsque la case Ordre de couche est cochée, les enfants du groupe sont triés en fonction de l’ordre dans lequel ils apparaissent dans la Liste de couches et non en fonction de l’ordre de profondeur (c’est-à-dire, de leur position sur l’axe Z). Pour en savoir plus, voir « Ordre de couche et ordre de profondeur » à la page 14. Lorsque le paramètre Type est défini à 2D, le paramètre Résolution fixe devient disponible et vous permet de définir manuellement la taille d’un groupe. Par défaut, l’option Résolution fixe est désactivée et la taille du groupe dépend des couches qu’il contient. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section « Définition de la taille d’un groupe » dans le chapitre 2 du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Remarque : lorsqu’il est activé, le paramètre Résolution fixe rogne le groupe autour de son point d’ancrage afin de lui donner la taille spécifiée dans les paramètres Largeur fixe et Hauteur fixe.Chapitre 1 Compositing 3D 37 Propriétés des groupes 2D Un groupe 2D possède les propriétés suivantes :  Le compositing de ses enfants s’effectue dans l’ordre de couche.  Les filtres sont appliqués au groupe dans l’espace local, c’est-à-dire « à plat » sur l’image.  Le groupe est éclairé comme s’il s’agissait d’un seul objet ; ses enfants ne sont pas éclairés individuellement. Remarque : les groupes 2D au niveau racine ne sont pas éclairés.  Étant donné qu’il est toujours plat, un groupe 2D dispose des paramètres Rognage, Ombre portée et Quatre angles.  Sa résolution peut être fixe. Propriétés des groupes 3D Un groupe 3D possède les propriétés suivantes :  Le compositing de ses enfants s’effectue dans l’ordre de profondeur (conformément à leur position sur l’axe Z).  Les filtres sont appliqués au groupe dans l’espace de présentation. En d’autres termes, le filtre agit sur le groupe comme s’il était appliqué à l’objectif de la caméra qui observe le groupe. Damier d’un groupe 2D auquel le filtre Déformation en tourbillon est appliqué Damier d’un groupe 3D auquel le filtre Déformation en tourbillon est appliqué selon trois angles différents38 Chapitre 1 Compositing 3D  Ses enfants sont éclairés individuellement.  Seuls les groupes 3D pour lesquels le paramètre Aplatir est activé disposent des paramètres Rognage, Ombre portée et Quatre angles. Tramage Certaines opérations, tout comme l’application de divers filtres ou d’un masque, provoquent le tramage du groupe concerné. Lorsqu’il est tramé, un groupe est converti en image bitmap. Le tramage affecte les groupes 2D et 3D différemment. Lorsqu’un groupe 2D est tramé, les modes de fusion appliqués aux objets au sein du groupe n’ont plus aucune interaction avec les objets situés en dehors du groupe. Par ailleurs, si un groupe 3D est tramé, l’intégralité du groupe ne peut plus avoir aucune interaction avec les objets situés en dehors. Le groupe 3D tramé est traité comme s’il s’agissait d’un seul objet et utilise l’ordre de couche (dans l’onglet Couches) plutôt que l’ordre de profondeur (le long de l’axe Z) lors de son compositing avec le reste des éléments du projet. Remarque : même si un groupe 3D est tramé, les caméras et les lumières utilisées dans le projet ont toujours une interaction avec les objets situés au sein de ce groupe. Utilisation des objets à l’intérieur des groupes plats Lorsqu’un objet est déplacé le long de son axe Z à l’intérieur d’un groupe plat, ce qui inclut les groupes 2D et les groupes 3D aplatis, il semble plutôt grandir ou rapetisser que s’approcher ou s’éloigner de la caméra. Si vous ne parvenez pas à trouver un objet dans votre projet, vous pouvez le rechercher en redéfinissant son paramètre Position à 0, 0, 0. Cela a pour effet de centrer l’objet dans le groupe plat. Vous pouvez utiliser la commande Isoler pour aligner la présentation active sur l’axe du groupe plat. Elle facilite en effet l’ajustement des objets à l’intérieur du groupe. Pour en savoir plus sur la commande Isoler, reportez-vous à la section « Isoler » à la page 31.Chapitre 1 Compositing 3D 39 La modification des paramètres suivants déclenche le tramage d’un groupe : Groupes 2D  Modification des paramètres de fusion (Opacité, Mode de fusion, Conserver l’opacité)  Activation de l’option Ombre portée  Activation de l’option Quatre angles  Activation de l’option Rognage  Application de n’importe quel filtre  Ajout d’un masque  Ajout d’une lumière hors d’un groupe Groupes 3D  Modification des paramètres de fusion  Application de certains filtres  Ajout d’un masque  Ajout d’une lumière hors d’un groupe 3D avec le paramètre Aplatir activé Une fois le tramage déclenché par l’une de ces opérations, les événements suivants surviennent :  Un indicateur de tramage (semblable à un voyant) apparaît en regard du paramètre dans l’onglet Propriétés.  Un contour léger apparaît autour de l’icône représentant le groupe 2D ou 3D (à gauche de son nom) dans l’onglet Couches et la liste de couches de la Timeline. Important : les émetteurs de particules 3D, les réplicateurs 3D et les objets texte en relief sont traités comme des groupes 3D pour les besoins du tramage. Pas de tramage ; pas de voyant DEL Le mode de fusion normal produit un tramage ; voyant DEL allumé Pas de tramage Indicateur de tramage autour de l’icône de groupe40 Chapitre 1 Compositing 3D Exemples de tramage de groupe 2D et de groupe 3D L’exemple ci-dessus comprend deux groupes : le premier (le plus haut dans la Liste de couches) contient l’image d’un éléphant seul. Le second groupe contient l’image d’une famille d’éléphants. Dans l’exemple de gauche ci-dessus, le mode de fusion défini pour l’image représentant un éléphant seul (qui fait partie du groupe le plus haut dans la liste) est Lumière vive. Comme le groupe n’est pas tramé, le mode de fusion passe à travers le groupe et agit sur l’arrière-plan. Dans l’exemple de droite ci-dessus, le groupe le plus haut est tramé, de sorte que le mode de fusion de l’image de l’éléphant ne passe plus à travers. Dans l’exemple de gauche ci-dessus, le Groupe A et le Groupe B se coupent parce qu’ils ne sont pas tramés. Dans l’exemple de droite ci-dessus, le Groupe A a été tramé, de sorte que le Groupe A et le Groupe B ne se coupent plus. Important : si le mode de fusion défini pour un groupe est Pass Through et si un mode de fusion différent a été appliqué à l’un des enfants du groupe, les enfants ne sont pas tramés. Aucun groupe tramé Groupe du dessus tramé Aucun groupe tramé Groupe A traméChapitre 1 Compositing 3D 41 Éclairage L’éclairage peut être appliqué à un projet d’animation pour améliorer la profondeur et l’étendue du compositing. Il peut aussi contribuer à la création d’environnements réalistes pour les composites. Le système d’éclairage de Motion fonctionne uniquement sur les groupes 3D et leurs enfants. Pour ajouter une lumière à un projet : m Choisissez Objet > Nouvelle lumière (ou appuyez sur Commande + Maj + L). Un objet lumière est ajouté dans la Liste de couches, dans la Timeline et dans le Canevas (il est représenté dans ce dernier par une icône fil de fer) et l’outil de transformation 3D de la barre d’outils devient actif. Si vous ajoutez une lumière à un projet ne contenant aucun groupe 3D, la zone de dialogue suivante apparaît : Si vous sélectionnez Conserver en 2D, une lumière au niveau racine n’a aucun effet tant qu’il n’y a pas au moins un groupe 3D de niveau racine. Par défaut, les groupes et les objets affichent l’ombre résultant des lumières dès que ces dernières sont ajoutées. Processus d’activation des lumières Une lumière s’active lorsqu’elle est un enfant des objets suivants :  le projet (par exemple, une lumière se trouve au niveau racine du projet) ;  un groupe 3D aplati. Important : si vous déplacez un groupe 3D contenant une lumière dans un groupe 2D, la zone de dialogue suivante apparaît, sauf si le paramètre Aplatir du groupe est activé.42 Chapitre 1 Compositing 3D Propriétés modifiant l’apparence des lumières Lorsque vous ajoutez des lumières à une scène, deux groupes de propriétés contribuent à l’apparence des lumières : les propriétés de lumière et les propriétés d’éclairage des objets. Vous pouvez régler les propriétés de lumière en sélectionnant un objet lumière dans votre projet, puis en modifiant les valeurs de paramètre dans l’onglet Lumière de l’Inspecteur. Vous pouvez manipuler les propriétés d’éclairage des objets en sélectionnant un objet autre qu’un objet lumière dans le projet (une image, un plan vidéo, une forme, etc.), puis en ajustant les paramètres d’éclairage dans l’onglet Propriétés de cet objet. Les propriétés de lumière (c’est-à-dire, la qualité de la source lumineuse elle-même) sont réparties en plusieurs catégories : le type de lumière, son intensité et sa couleur. Par exemple, une ampoule électrique, le soleil et l’éclairage d’une discothèque ont chacun une apparence différente. Les propriétés d’éclairage peuvent être utilisées pour simuler ces différences. Paramètres de lumière Lorsque vous créez une lumière ou sélectionnez un objet lumière dans l’onglet Couches, l’onglet Lumière devient disponible dans l’Inspecteur. L’onglet Lumière contient les paramètres suivants : Type de lumière : menu local permettant de choisir entre quatre catégories de lumière.  Ambiance : une lumière ambiante émet de la lumière dans toutes les directions. Ce type de lumière n’a pas de position, ni de représentation dans le Canevas. La lumière ambiante éclaire tous les objets de la scène avec la même intensité de tous les côtés. Par ailleurs, les lumières ambiantes sont les seules à n’avoir aucune incidence sur les hautes lumières. Les lumières ambiantes sont le plus souvent utilisées pour ajouter un effet de remplissage global ou une dominante de couleur. Remarque : étant donné qu’il n’y a pas de propriété d’ambiance globale dans Motion, il se peut que vous deviez ajouter une lumière ambiante pour éviter l’obscurité totale. Combinaison de plusieurs types de lumière Chaque type de lumière possède ses propres attributs qui sont uniques. Il peut être nécessaire de combiner plusieurs types de lumière pour obtenir l’effet désiré. La plupart des scènes comportant des lumières doivent inclure une lumière ambiante pour ajouter de la profondeur ou éviter une obscurité totale. Comme pour les lumières du monde réel, vous pouvez utiliser plusieurs lumières pour mélanger des couleurs. Par exemple, un projecteur rouge et un projecteur bleu dirigés sur un objet blanc se mélangent pour produire du magenta.Chapitre 1 Compositing 3D 43  Directionnel : une lumière directionnelle émet des rayons de lumière parallèles dans une direction donnée à partir d’une source située à une distance infinie. Seule la rotation de cette lumière influe sur son effet. Une icône de lumière directionnelle peut être utilisée conjointement avec les contrôles de transformation pour mieux visualiser l’orientation de la lumière dans une scène. La lumière directionnelle apparaît sous la forme d’un cylindre dont l’une des extrémités a été retirée. Le cercle représente l’origine de la lumière et les lignes indiquent le sens dans lequel la lumière se propage.  Point : une lumière ponctuelle émet de la lumière dans toutes les directions à partir d’un seul point de l’espace 3D. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter une atténuation en fonction de la proximité d’un objet par rapport à la lumière. La lumière ponctuelle est la lumière utilisée par défaut dans Motion. Elle produit un résultat semblable à celui obtenu avec une ampoule incandescente. Lumière directionnelle Exemple de lumière directionnelle Lumière ponctuelle Exemple de lumière ponctuelle44 Chapitre 1 Compositing 3D  Spot : un spot émet de la lumière depuis une source lumineuse de forme conique et projette une forme elliptique sur les objets frappés par cette lumière. L’utilisation d’un spot offre une grande précision lorsque vous souhaitez limiter la zone éclairée par la lumière. Couleur : ensemble standard de contrôles qui permettent de sélectionner la couleur de la lumière. Intensité : équivaut au « variateur d’ambiance » de l’éclairage. Si vous utilisez une lumière directionnelle avec une intensité de 100 % et que vous la dirigez directement sur un objet de couleur rouge, celui-ci paraît rouge. Si vous baissez l’intensité, l’objet et la scène deviennent plus foncés. En revanche, si vous augmentez l’intensité au-dessus de 100 %, la scène commence à être surexposée, et l’objet peut finalement paraître blanc. Le curseur de valeur d’intensité peut être utilisé pour définir une valeur comprise entre 0 et 400, mais il n’y a pas de limite maximale d’intensité (utilisez le curseur de valeur pour définir une valeur supérieure à 400). Remarque : plusieurs lumières en interaction avec un objet se combinent pour augmenter la luminosité apparente de cet objet. Si deux lumières de spot dont l’intensité est définie à 100 % se chevauchent dans l’espace et sont orientées dans le même sens, le résultat obtenu est identique à celui que produirait une seule lumière de spot d’une intensité de 200 %. Début d’atténuation : curseur et curseur de valeur permettant de définir le point où commence l’atténuation d’une lumière. Dans le monde réel, la lumière s’atténue, c’est-à-dire que son effet diminue, à mesure que la distance par rapport à cette lumière augmente. En général, l’atténuation commence au centre de la lumière. Si vous définissez Début d’atté- nuation, vous avez un plus grand contrôle sur l’éclairage du projet. Ce paramètre s’applique uniquement aux types de lumière qui utilisent un paramètre Position (Point et Spot). Lumière de spot Exemple de lumière de spotChapitre 1 Compositing 3D 45 Dans l’exemple ci-dessous, une lumière est placée légèrement au dessus de l’origine de la scène. Trois cercles de cartes sont disposés respectivement à une distance de 200, 500 et 1 000 unités de la lumière. (Dans cet exemple, une source de lumière visible, à savoir l’ampoule placée au centre des cercles de cartes, est simulée à des fins d’illustration.) L’intensité de la lumière est définie à 100 % et l’atténuation à 10 %. Lorsque Début d’atténuation est défini à 0 (à gauche, ci-dessous), la lumière a déjà commencer à s’atté- nuer lorsqu’elle frappe le cercle le plus proche du centre. Lorsque Début d’atténuation est défini à 200 (à droite, ci-dessous), le cercle le plus proche du centre est éclairé avec une intensité de 100 % et les cercles extérieurs sont légèrement plus lumineux. Lorsqu’on augmente la valeur de Début d’atténuation à 500 (à gauche, ci-dessous), le cercle intérieur et celui du milieu sont éclairés avec une intensité de 100 % et le cercle extérieur est plus lumineux qu’avant. Enfin, lorsque Début d’atténuation est défini à 1 000 (à droite, ci-dessous), tous les cercles sont éclairés avec une intensité de 100 %. Début d’atténuation défini sur 0 Début d’atténuation défini sur 200 Début d’atténuation défini sur 500 Début d’atténuation défini sur 100046 Chapitre 1 Compositing 3D Dans l’exemple suivant, l’image de gauche contient une lumière dont l’intensité est définie à 100 % et celle de droite une lumière dont l’intensité est de 500 %. Dans l’image de droite, les cercles extérieurs sont légèrement plus lumineux, mais le cercle le plus au centre est surexposé. Si le début d’atténuation de la lumière de l’image de droite était augmenté à 1 000, tous les cercles seraient surexposés. Atténuation : curseur et curseur de valeur permettant de contrôler le taux d’atténuation d’une lumière ponctuelle ou d’une lumière de spot en fonction du paramètre Début d’atténuation. Lorsque la valeur de l’atténuation est faible, la lumière s’atténue sur une longue distance à partir de la source de lumière, ce qui signifie qu’elle se propage plus loin dans l’image. Plus cette valeur est élevée, plus l’atténuation se produit rapidement. Angle du cône de spot : cadran et curseur de valeur devenant disponibles uniquement lorsque le Type de lumière est Spot. L’angle du cône est mesuré à partir du centre de la lumière vers l’extérieur. Sa valeur peut être comprise entre 0 et 90°. La distance entre la lumière et sa cible a une incidence sur le résultat de ce paramètre. Si la lumière est proche, un angle de cône plus large peut être nécessaire pour éclairer une plus grande partie de l’objet. Si la lumière est éloignée, un angle de cône plus réduit peut être nécessaire pour isoler les objets. Adoucissement du cône : cadran et curseur de valeur qui deviennent disponibles uniquement lorsque le Type de lumière est Spot. Tout comme pour le paramètre Angle du cône, la valeur peut être comprise entre 0 et 90°. Elle est mesurée à partir du bord extérieur de l’angle du cône de spot. Si cette valeur est définie à 0, les lumières de spot ont un bord dur. Les valeurs faibles produisent un léger effet d’adoucissement à la limite de la zone éclairée. Les valeurs plus élevées produisent un fondu plus large et plus naturel. Étant donné que l’ajout d’un adoucissement accroît la surface éclairée par la lumière, il se peut que vous deviez ajuster l’angle pour obtenir l’effet désiré. Intensité définie à 100 ; Début d’atténuation défini à 0 Intensité définie à 500 ; Début d’atténuation défini à 0Chapitre 1 Compositing 3D 47 Propriétés d’éclairage des objets Tous les objets « éclairables » disposent de propriétés qui permettent de contrôler la façon dont ils réagissent aux lumières d’une scène. Vous pouvez ajuster ces propriétés pour un objet donné dans la section Éclairage de l’onglet Propriétés. L’onglet Propriétés de l’Inspecteur contient les contrôles d’éclairage suivants : Ombres : menu local qui permet de définir la manière dont un objet réagit aux lumières de la scène. Si cette option est activée, l’objet peut être éclairé. Si elle est désactivée, l’objet ignore les lumières de la scène. Si elle est définie à Hérité (valeur par défaut), l’objet utilise la valeur Ombres de son parent. Remarque : il est possible de sélectionner Activé pour le paramètre Ombres de l’enfant d’un groupe (quel que soit son niveau d’imbrication). Ce réglage annule tous les réglages de groupe qui ont été appliqués à l’objet enfant auparavant. Hautes lumières : case permettant d’activer ou de désactiver l’affichage des hautes lumiè- res sur les objets éclairés. Ce paramètre est sans effet si Ombres est défini à Désactivé. Brillance : curseur et curseur de valeur qui définissent l’intensité des hautes lumières sur un objet. Les valeurs élevées donnent à l’objet un aspect plus brillant. Il se peut que vous deviez régler avec beaucoup de précision les propriétés de surface d’objet et les paramètres d’éclairage pour obtenir le résultat souhaité. Amélioration des effets d’éclairage Les lumières ne projettent pas d’ombres dans Motion. Dans certains cas, le paramètre Ombre portée d’un objet peut être un substitut efficace si la caméra est immobile. Simulation d’ombre créée à l’aide du paramètre Ombre portée48 Chapitre 1 Compositing 3D Il existe une autre méthode pour simuler les ombres qui consiste à modifier un double de l’objet éclairé. Les sources lumineuses ne sont pas visibles. Vous pouvez simuler une source lumineuse visible en combinant une lumière ponctuelle avec une image ou une forme. Remarque : utilisez le comportement Suivre le mouvement pour déplacer une source lumineuse simulée avec une lumière dans un plan vidéo. Pour en savoir plus sur le comportement Suivre le mouvement, reportez-vous à la section « Flux de travaux du comportement Suivre le mouvement » à la page 59. Ombre simulée créée avec un double modifié de l’objet texte Source lumineuse visible simulée créée par combinaison d’une lumière avec une forme2 49 2 Suivi de l’animation Les comportements de suivi permettent de suivre le mouvement des objets, de stabiliser les plans ou de suivre les effets des filtres. À propos du suivi de l’animation Le suivi de l’animation est une méthode consistant à enregistrer le mouvement d’un élé- ment (une forme ou un point de référence au sein d’un plan) dans le Canevas, puis à appliquer les données de mouvement enregistrées à un autre élément du Canevas. Vous pouvez, par exemple, utiliser les techniques du suivi de l’animation pour « épingler » un graphisme réalisé en postproduction sur le côté d’un bus en mouvement, pour « accrocher » un cercle flou au visage d’une personne afin de préserver son anonymat ou pour « remplacer » le visage d’un cascadeur intrépide par celui d’un acteur connu mais prudent. Motion comprend un ensemble de comportements de suivi automatisés qui permettent de réaliser toutes ces opérations et bien d’autres :  Suivi du mouvement d’éléments dans les plans : vous pouvez appliquer les données de suivi d’un élément à l’arrière-plan (tel qu’un panneau publicitaire) à un élément superposé au premier plan (tel qu’un graphisme de logo) de sorte que ces deux éléments semblent emboîtés. Cette technique est appelée suivre le mouvement.  Suivi du mouvement d’objets animés dans le Canevas : vous pouvez appliquer les données d’animation d’un objet animé à un autre objet du projet. Vous pouvez, par exemple, accrocher un émetteur de particules de fumée à un vaisseau spatial animé, de sorte qu’un panache de fumée d’échappement « suive » le vaisseau spatial dans tous ses déplacements.  Stabilisation du mouvement de la caméra dans les plans : vous pouvez appliquer des données de suivi pour supprimer des mouvements de caméra ou un tremblement indésirables dans un film ou une séquence d’images. Cela permet, par exemple, de corriger les prises de vue effectuées avec la caméra à l’épaule. 50 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Déstabilisation des plans : vous pouvez restaurer les mouvements d’un plan stabilisé au préalable. Cette technique s’avère utile lorsque vous avez stabilisé un plan pour y ajouter un effet au premier plan, mais que vous souhaitez restaurer les mouvements originaux de la caméra dans le composite final.  Suivi du paramètre de position d’un filtre : vous pouvez appliquer des données de suivi au paramètre de position d’un filtre. Vous pouvez, par exemple, forcer le point central d’un filtre Rayons de lumière à suivre le faisceau d’une lampe de poche en mouvement dans un plan. Les données de suivi du faisceau de la lampe de poche sont appliquées à un seul paramètre du filtre (le paramètre Centre) plutôt qu’à l’ensemble du filtre.  Suivi des points de contrôle d’une forme ou d’un masque : vous pouvez appliquer les données de suivi de points de référence d’un plan aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque. Cette technique permet, par exemple, d’attacher un masque à un élément en mouvement dans un plan afin d’isoler cet élément pour lui appliquer des effets supplémentaires. Motion permet de suivre une ou plusieurs caractéristiques de référence au sein d’un plan :  Suivi à un seul point : effectuez le suivi d’un seul motif de référence (une petite zone de pixels) au sein d’un plan afin d’enregistrer des données de position.  Suivi à deux points : effectuez le suivi de deux motifs de référence au sein d’un plan et utilisez la relation entre les deux points suivis pour enregistrer des données de position, d’échelle et de rotation.  Suivi à quatre points : également appelé déformation par les quatre angles. Effectuez le suivi de quatre motifs de référence au sein d’un plan afin d’enregistrer des données de position, d’échelle et de rotation. Les quatre suiveurs analysent la relation entre les quatre motifs de référence, par exemple les angles du cadre d’une image ou d’un écran de télévision. Ces données sont appliquées à chaque coin d’une image ou d’un plan pour « accrocher » le plan de telle sorte qu’il donne l’impression d’être fixé au cadre de l’image ou à l’écran du téléviseur.  Suivi à plusieurs points : effectuez le suivi d’autant de motifs de référence que vous le souhaitez au sein d’un plan. Il est possible d’ajouter manuellement des suiveurs aux comportements Analyser animation et Stabiliser. Si vous appliquez un comportement Suivre les points, tiré de la sous-catégorie de comportement Forme, à une forme ou à un masque, un suiveur est automatiquement affecté à chaque point de contrôle de la forme. Remarque : bien que Motion dispose d’un espace de travail en 3D, le suivi effectué dans Motion est planaire. En d’autres termes, le suivi ne se produit pas dans l’espace Z. Ainsi, si vous analysez deux caractéristiques au sein d’un plan, et que ce plan est en mouvement dans l’espace 3D, vous enregistrez les modifications de position, d’échelle ou de rotation au fil du temps dans le plan, mais pas la transformation 3D elle-même. L’objet suivi est appelé élément d’arrière-plan ou source. L’objet auquel les données de suivi sont appliquées est appelé élément de premier plan ou de destination.Chapitre 2 Suivi de l’animation 51 Fonctionnement d’un suiveur Chaque suiveur analyse une zone de pixels tout au long d’une série d’images au sein d’un plan pour « accrocher » un motif lors de son déplacement dans le Canevas. Vous spécifiez la zone de pixels concernée sur une ou plusieurs images de référence et Motion se charge de suivre cette zone pendant une période donnée. La durée de cette période dépend de la longueur du comportement de suivi, de la longueur de la plage de lecture définie ou de la longueur du plan. Dans Motion, cette zone de pixels est appelée motif de référence et elle est automatiquement définie autour du suiveur à l’écran. L’idéal est que le motif de référence soit un détail constant, facilement identifiable et présentant un contraste élevé, ce qui le rend plus facile à suivre. Le suiveur passe d’une image à l’autre en échantillonnant de nombreuses positions à l’intérieur de la zone de recherche autour de son point central. Certaines de ces positions « correspondent » de manière plus précise que d’autres au motif de référence désigné au préalable. Le suiveur trouve la position à laquelle la zone de recherche correspond le mieux au motif de référence, avec un degré de précision de l’ordre du sous-pixel. Le suiveur attribue une valeur de corrélation pour chaque image analysée en mesurant le degré de ressemblance de la meilleure correspondance. Le suiveur recherche non seulement la position du motif de référence, mais identifie aussi la manière dont le motif se transforme (par changement d’échelle, rotation ou déformation) d’une image à l’autre. Imaginez, par exemple, que vous effectuez le suivi d’un logo placé sur la manche de chemise d’une personne qui passe devant la caméra. Si cette personne se retourne légèrement au moment de passer devant la caméra, le motif de référence subit une rotation. Le suiveur détecte non seulement la position du motif de référence, mais aussi toute modification de l’échelle ou de la rotation de ce motif. Une fois que la position et les valeurs de corrélation ont été déterminées par le suiveur pour une image donnée, Motion enregistre ces informations dans des images clés. Ce processus est ensuite répété pour chaque image jusqu’à ce que la fin de la plage de suivi soit atteinte. Suiveur52 Chapitre 2 Suivi de l’animation Les données enregistrées sont stockées sous forme d’images clés dans le comportement de suivi. Elles vous permettent d’appliquer rapidement les suivis à de nombreux autres éléments du projet. Remarque : le comportement Stabiliser utilise une technologie avancée qui analyse l’animation de la totalité de l’image d’un plan sans avoir recours à des suiveurs. Motion compte six comportements de suivi répartis comme suit: quatre dans la sous-caté- gorie de comportement Suivi de l’animation, un dans la sous-catégorie de comportement Formes et un dans la sous-catégorie de comportement Paramètre. Comportements Suivi de l’animation Motion utilise des comportements pour collecter, stocker et appliquer des données d’animation. Comme les données sont stockées dans le comportement (sous forme d’images clés), elles peuvent facilement être appliquées à d’autres objets au sein d’un projet. Le comportement Suivi de l’animation peut également être utilisé pour partager des données d’animation créées par des comportements ou des images clés entre des objets. Les comportements Suivi de l’animation sont appliqués de la même manière que tous les autres comportements. Lorsqu’un comportement de suivi effectue son analyse, des points de suivi apparaissent dans le Canevas et des images clés de suivi sont créées dans le comportement. Ces images clés résident dans le comportement qui est appliqué à un objet, elles ne sont pas appliquées à l’objet lui-même. Remarque : les points de suivi à l’écran et les images clés de suivi ne sont pas créés lorsque vous utilisez l’analyse d’animation par défaut du comportement Stabiliser. Le cas échéant, vous pouvez convertir les données d’animation enregistrées ou référencées par le comportement Suivre le mouvement, Stabiliser ou Déstabiliser en images clés d’objets. Une fois converti, le comportement de suivi est supprimé et les images clés de transformation sont incorporées à l’objet. Pour en savoir plus sur la conversion des comportements, reportez-vous à la section « Conversion de suivis en images clés » à la page 87. Il existe quatre comportements Suivi de l’animation :  Analyser animation : ce comportement n’est utilisé que pour générer et contenir des informations de suivi provenant d’un plan. Contrairement aux comportements Suivre le mouvement et Stabiliser, Analyser animation est dépourvu de la capacité de modifier l’objet suivi. Les suivis collectés par le comportement Analyser animation peuvent être appliquées à d’autres éléments du projet à l’aide du comportement Suivre le mouvement.Chapitre 2 Suivi de l’animation 53 Remarque : le comportement Analyser animation ne peut être appliqué qu’à une séquence (séquence QuickTime ou séquence d’images). Le comportement Analyser animation peut générer autant de suiveurs que vous le souhaitez.  Comportement Suivre le mouvement : ce comportement est utilisé pour « relier » un élément du premier plan à un élément à l’arrière-plan de sorte qu’ils semblent ne faire qu’un seul bloc. Cet effet peut être obtenu de trois manières différentes :  Vous pouvez relier un élément du premier plan à un élément d’arrière-plan au moyen du suivi à un point (position), à deux points (position, échelle ou rotation) ou à quatre points (déformation par les angles). Contrairement aux autres comportements de suivi, Suivre le mouvement peut effectuer le compositing ou vous laisser apporter des modifications supplémentaires (flou, étalonnage, etc.) avant la création du composite final.  Vous pouvez faire référence à un suivi enregistré dans un autre comportement de suivi. Il est possible de sélectionner les suivis auxquels il est fait référence dans le menu local des comportements de suivi qui se trouve dans l’Inspecteur ou dans la palette du comportement.  Vous pouvez rapidement appliquer les données d’animation d’un objet, par exemple l’animation créée par des comportements ou des images clés, à un autre élément du projet sans analyser l’objet source. Faites glisser l’objet source animé et déposez-le dans le cadre Source situé dans l’Inspecteur ou dans la palette du comportement afin d’appliquer son mouvement à l’objet de destination. Remarque : le comportement Suivre le mouvement peut être appliqué à pratiquement tous les types d’objets.  Comportement Stabiliser : ce comportement permet de supprimer tout mouvement non souhaité dans un plan, tel que le tremblement de la caméra. La stabilisation peut être appliquée aux mouvement horizontaux ou verticaux du plan ou à une combinaison de mouvements horizontaux et verticaux. Il existe trois manières d’obtenir cet effet :  Motion peut analyser et stabiliser automatiquement un plan sans utiliser de suiveurs. Dans ce cas, le comportement Stabiliser évalue la totalité de l’image d’un plan en effectuant une analyse de l’animation visant à enregistrer le mouvement de la caméra. Il permet deux utilisations différentes des données enregistrées : le lissage du plan, qui élimine tout tremblement indésirable tout en conservant le mouvement général de la caméra, et le verrouillage du plan, qui stabilise un sujet. Ce comportement permet d’analyser et de modifier la position, l’échelle et la rotation.54 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Outre l’analyse de l’animation sur toute l’image, vous avez la possibilité d’ajouter manuellement des suiveurs pour le suivi à un point (position) ou à deux points (position, échelle ou rotation). Par ailleurs, vous pouvez ajouter autant de suiveurs que vous le souhaitez. Lorsque vous ajoutez des suiveurs manuels au comportement Stabiliser, Motion stabilise le plan à l’aide de données qui proviennent des suiveurs plutôt que d’une analyse automatique de l’animation. Si cette méthode est utilisée, le suiveur déplace la totalité de l’image afin que le point de suivi se trouve exactement au même endroit dans chaque image successive.  Vous pouvez charger des suivis enregistrés dans un autre comportement Stabiliser. Pour charger un autre suivi, choisissez-le dans le menu local des comportements de suivi qui se trouve dans l’Inspecteur ou dans la palette de comportements de suivi. Remarque : le comportement Stabiliser ne peut être appliqué qu’à une séquence (séquence QuickTime ou séquence d’images).  Comportement Déstabiliser : ce comportement n’effectue aucun suivi. Il applique le mouvement enregistré par un autre comportement de suivi, tel que Stabiliser, à un plan ou à un objet. Cela vous permet de faire correspondre le tremblement de la caméra au sein d’un plan à des éléments du premier plan qui ont été ajoutés lors de la postproduction. Pour charger des données de suivi, choisissez un suivi dans le menu local des comportements de suivi qui se trouve dans l’Inspecteur ou dans la palette de comportements de suivi. Remarque : le comportement Déstabiliser peut être appliqué à pratiquement tous les types d’objets. Comportement Suivre les points d’une forme Le comportement Suivre les points, qui fait partie de la sous-catégorie de comportement Forme, permet de réaliser l’une des opérations suivantes :  relier les points de contrôle d’une forme ou d’un masque (y compris des traits de peinture) à des caractéristiques de référence situées dans un plan source. Vous pouvez, par exemple, dessiner un masque dans un plan autour d’une voiture, puis relier les points de contrôle du masque à la voiture en mouvement pour détacher cette dernière de l’arrière-plan. Vous pouvez ensuite appliquer des effets uniquement à la voiture sans toucher la zone de l’image qui se trouve autour ;  appliquer aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque des données de suivi existantes enregistrées par le comportement de suivi Analyser animation, Suivre le mouvement ou Stabiliser. Remarque : le comportement Suivre les points ne peut être appliqué qu’aux formes (y compris les traits de peinture) et aux masques.Chapitre 2 Suivi de l’animation 55 Comportement Suivre le paramètre Le comportement Suivre le paramètre, qui fait partie de la sous-catégorie de comportement Paramètre, permet de relier un paramètre de filtre, tel que le paramètre Centre d’un filtre Flou circulaire, à une caractéristique de référence à l’intérieur d’un plan. Les données de suivi peuvent être obtenues de deux manières :  Une fois que le comportement Suivre le paramètre a été ajouté au paramètre de position d’un filtre, un plan peut être analysé depuis l’intérieur du comportement et les données enregistrées peuvent être appliquées au paramètre de position.  Les données de suivi obtenues à partir d’un autre comportement de suivi peuvent être référencées par le comportement Suivre le paramètre. Les données enregistrées provenant du comportement référencé sont appliquées au paramètre de position. Remarque : le comportement Suivre le paramètre est conçu pour une utilisation avec le paramètre de position d’un filtre. Flux de travaux du suivi d’animation Les sections ci-après donnent un aperçu général des étapes nécessaires à la création d’un suivi à l’aide des comportements Suivi de l’animation. Elles comprennent également une description détaillée de tous les paramètres. Il est rare d’obtenir des résultats parfaits avec le suivi dès le premier essai et des réglages de précision sont généralement nécessaires. Pour en savoir plus sur les diverses méthodes de suivi, reportez-vous à la section « Stratégies pour un suivi amélioré » à la page 85. Important : sauf dans le cas du mode d’analyse automatique du comportement Stabiliser, l’analyse de suivi commence à la position actuelle de la tête de lecture pour tous les flux de travaux. Pour définir une zone de suivi, définissez un point de sortie pour le plan faisant l’objet du suivi. Pour définir un point de sortie, placez la tête de lecture sur l’image adé- quate, sélectionnez le plan, puis choisissez Marquer > « Marquer le point de sortie de la plage de lecture » (ou appuyez sur Commande + Option + O). Flux de travaux général du suivi d’animation (avec Analyser animation) Cette section fournit une vue d’ensemble du flux de travaux commun à la plupart des comportements de suivi d’animation. Le comportement Analyser animation est utilisé dans cet exemple. Le comportement Analyser animation analyse et stocke les informations de suivi provenant d’un plan. Ce comportement ne transforme pas l’objet suivi. Les données peuvent servir de référence à d’autres comportements de suivi. Pour obtenir une description complète des paramètres Analyser animation, reportezvous à la section « Contrôles du comportement Analyser animation » à la page 103.56 Chapitre 2 Suivi de l’animation Pour générer un suivi pour un plan à l’aide du comportement Analyser animation : 1 Sélectionnez la séquence à utiliser dans la liste de couches, dans la Timeline ou dans le Canevas, cliquez sur l’icône Ajouter comportement dans la barre d’outils, puis choisissez Suivi de l’animation > Analyser animation dans le menu local. Remarque : vous pouvez aussi sélectionner la séquence, sélectionner le comportement dans la Bibliothèque, puis cliquer sur le bouton Appliquer dans la zone d’aperçu de la Bibliothèque ou faire glisser le comportement depuis la Bibliothèque jusque dans la séquence. Le suiveur est ajouté à la séquence. Par défaut, un seul suiveur apparaît au centre du Canevas. 2 Lisez votre plan d’arrière-plan plusieurs fois pour déterminer un bon point de suivi, puis placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi. 3 Dans le Canevas, faites glisser le suiveur jusque sur le point de référence à utiliser. Remarque : pour en savoir plus sur l’utilisation du suiveur à l’écran, reportez-vous à la section « Ajustement des suiveurs à l’écran » à la page 82. Pour en savoir plus sur la sélection d’un bon point de référence pour le suivi, reportez-vous à la section « Stratégies pour un suivi amélioré » à la page 85. 4 Pour ajouter des suiveurs, cliquez sur le bouton Ajouter situé dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Chaque nouveau suiveur est ajouté au centre du Canevas.Chapitre 2 Suivi de l’animation 57 5 Faites glisser les suiveurs supplémentaires et déposez-les sur les points de référence à utiliser. 6 Pour effectuer le suivi d’une plage d’images donnée, ajustez les points de début et de fin du comportement de suivi dans la Timeline ou dans la mini-Timeline. 7 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Lorsque l’analyse de suivi commence, une fenêtre de progression s’ouvre et des points de suivi sont affichés sur la trajectoire d’animation dans le Canevas. Le point de suivi pour l’emplacement actuel de la tête de lecture est mis en évidence. Les images clés de suivi que contient le comportement apparaissent dans l’Éditeur d’images clés. Bouton Analyser Point de suivi pour l’emplacement actuel de la tête de lecture58 Chapitre 2 Suivi de l’animation Étant donné que le comportement Analyser animation ne transforme pas l’objet source, seules les images clés de suivi apparaissent dans l’Éditeur d’images clés. Si vous utilisez un comportement Suivre le mouvement ou Stabiliser, vous pouvez voir les images clés de suivi et les courbes de transformation de l’objet source (pour le comportement Stabiliser) ou de l’objet de destination (pour le comportement Suivre le mouvement). Une courbe de « confiance » est également affichée dans l’Éditeur d’images clés. Cette courbe fournit une indication visuelle de la précision du suiveur par rapport aux réglages de ses paramètres dans l’Inspecteur. Elle n’a pas vocation à servir pour l’édition. 8 Pour arrêter une opération de suivi, cliquez sur le bouton Stop dans la fenêtre de progression ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). ∏ Astuce : s’il vous semble que le suiveur est en train de perdre son motif de référence, ne cliquez pas tout de suite sur le bouton Stop. Laissez l’analyse se poursuivre encore pendant quelques secondes. En cas d’échec du suiveur, la tête de lecture viendra se placer directement sur l’image exacte où le suiveur a été perdu. Le suivi analysé, qui est inclus dans le comportement Analyser animation, peut à présent être chargé dans d’autres comportements de suivi (par l’intermédiaire d’un menu local situé dans la palette ou l’Inspecteur des autres comportements de suivi). Courbe de position X Courbe de position Y Menu local de comportements de suivi de la palette Suivre le mouvementChapitre 2 Suivi de l’animation 59 Remarque : le comportement Stabiliser ne peut charger que les suivis issus d’autres comportements Stabiliser. Flux de travaux du comportement Suivre le mouvement Cette section fournit une vue d’ensemble de plusieurs flux de travaux de comportement Suivre le mouvement comprenant notamment la déformation par les quatre angles. Pour obtenir une description complète des paramètres Suivre le mouvement, reportez-vous à la section « Contrôles du comportement Suivre le mouvement » à la page 104. Pour utiliser un comportement Suivre le mouvement, il vous faut au minimum deux objets dans votre projet : un élément à l’arrière-plan (ou source) et un objet au premier plan (ou destination). L’objet source fournit le mouvement en tant qu’objet animé ou suivi enregistré. Le mouvement de l’objet source est appliqué à l’objet de destination. Chargement de données dans un comportement Si le projet contient une séquence ou des objets animés lorsqu’un comportement Suivre le mouvement, Stabiliser ou Déstabiliser est appliqué, la séquence ou l’objet animé le plus proche au-dessous du comportement dans la Liste de couches est automatiquement appliqué à ce comportement et apparaît dans le cadre Source de ce dernier. Les données sont normalement écrasées une fois l’analyse de suivi effectuée, mais vous pouvez choisir un autre suivi dans le menu local des comportements de suivi. Il existe quatre méthodes pour affecter un objet animé ou des données de suivi à un comportement de suivi :  Choisissez un autre comportement de suivi dans le menu local de comportements de suivi.  Faites glisser un comportement de suivi ou un objet séquence dans le cadre Source de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur.  Faites glisser un objet animé dans le cadre Source de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’objet animé référencé est appliqué en tant que source au comportement actuel. Cette option ne concerne que les comportements Suivre le mouvement et Suivre les points.  Faites glisser un comportement de suivi ou un objet séquence directement sur le comportement de suivi actuel dans la Liste de couches. Le comportement de suivi ou l’objet séquence référencé est affecté en tant que source au comportement actuel. Remarque : pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâchez le bouton de la souris.60 Chapitre 2 Suivi de l’animation Utilisation du comportement Suivre le mouvement pour effectuer le suivi d’un élément d’arrière-plan Le comportement Suivre le mouvement est appliqué à l’élément au premier plan et suit une caractéristique de l’élément à l’arrière-plan. Les donnée du suivi sont appliquées à l’élément du premier plan pour que ce dernier « suive » le mouvement de la caractéristique du plan d’arrière-plan qui fait l’objet du suivi. Pour faire « suivre le mouvement » à un objet du premier plan à l’aide du comportement Suivre le mouvement : 1 Lisez plusieurs fois votre plan d’arrière-plan afin de déterminer un bon point de suivi. 2 Appliquez un comportement Suivre le mouvement à un élément du premier plan. Un seul suiveur (la case à cocher Ancrage qui se trouve dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur) est activé. Le suiveur Ancrage enregistre les données de position. 3 Décidez s’il faut activer des suiveurs supplémentaires pour le suivi à deux ou à quatre points.  Pour le suivi à deux points, cochez la case Échelle de rotation qui se trouve dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur (sous la case à cocher Ancrage).  Pour le suivi à quatre points, choisissez Quatre angles dans le menu local Type de l’onglet Comportements de l’Inspecteur, puis reportez-vous à la section « Déformation par les quatre angles à l’aide du comportement Suivre le mouvement » à la page 64. 4 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous souhaitez commencer le suivi. 5 Dans le Canevas, faites glisser le ou les suiveurs et déposez-le(s) sur le ou les points à suivre. Lorsque vous faites glisser le suiveur dans le Canevas, la zone autour du suiveur est agrandie pour vous aider à trouver un motif de référence approprié. L’émetteur de particules (qui émet des fleurs rouges) constitue l’élément au premier plan. La zone située autour du suiveur est agrandie lorsque vous faites glisser le point de suivi dans le Canevas.Chapitre 2 Suivi de l’animation 61 6 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’élément au premier plan est aligné sur l’élément à l’arrière-plan. 7 Si vous utilisez le suivi à deux points, activez (ou désactivez) les boutons Position, Échelle ou Rotation (sur la ligne Ajuster) pour ajouter (ou supprimer) des paramètres de suivi. Dans l’exemple ci-dessous, seule l’option Position est activée sur la ligne Ajuster de l’onglet Comportements. Par conséquent, la forme elliptique blanche ne subit aucune modification d’échelle ou de rotation due à la position des deux suiveurs. Dans l’exemple suivant, les options Position, Échelle et Rotation sont activées sur la ligne Ajuster de l’onglet Comportements. Par conséquent, la forme elliptique blanche change de position, d’échelle et de rotation en fonction de la position des deux suiveurs, mais elle donne toujours l’impression d’être physiquement attachée au cadre de l’image. Remarque : si vous utilisez le suivi à quatre points, l’échelle et la rotation sont automatiquement appliquées à l’objet déformé par les angles. Utilisation du comportement Suivre le mouvement pour appliquer des données d’animation à un élément du projet Le comportement Suivre le mouvement permet d’appliquer instantanément l’animation d’un objet source à un objet de destination, sans analyse de suivi. L’objet source peut être animé à l’aide de comportements ou d’images clés. Dans l’exemple ci-après, une « baguette magique » (constituée de formes rectangulaires) est animée le long d’une trajectoire d’animation. L’animation de la baguette est ensuite reliée à un émetteur de particules pour donner l’illusion que des étincelles s’échappent de l’extrémité de la baguette.62 Chapitre 2 Suivi de l’animation Pour appliquer la transformation d’un objet source à un objet de destination : 1 Appliquez un comportement Suivre le mouvement à un élément du projet. Dans notre exemple, un comportement Suivre le mouvement est appliqué à un émetteur de particules qui n’est pas animé. Les données d’animation (telles que les changements de position ou de rotation provoqués par des images clés ou des comportements) les plus proches au-dessous du comportement Suivre le mouvement dans la Liste de couches sont automatiquement appliquées en tant que sources et apparaissent dans le cadre Source. Dans cet exemple, la baguette animée constitue l’animation source. Important : les objets animés, les comportements et les séquences peuvent être déposés dans les cadres Source. 2 Assurez-vous que le paramètre Type est défini à Transformation dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. 3 Positionnez l’objet auquel le comportement Suivre le mouvement est appliqué à l’endroit souhaité dans le Canevas. Comportement Suivre le mouvement Cadre SourceChapitre 2 Suivi de l’animation 63 Dans cet exemple, l’émetteur de particules est placé à l’extrémité de la baguette. L’émetteur de particules et la baguette partagent à présent la même trajectoire d’animation. 4 Lancez la lecture du projet. Les particules suivent le mouvement de la baguette.64 Chapitre 2 Suivi de l’animation Déformation par les quatre angles à l’aide du comportement Suivre le mouvement Le comportement Suivre le mouvement permet de suivre quatre points d’un plan d’arrièreplan et d’appliquer le mouvement aux quatre angles d’un élément au premier plan. Il existe deux flux de travaux possibles pour la déformation par les quatre angles. Dans le premier exemple, un élément au premier plan est accroché à un élément d’arrière-plan à l’aide des suiveurs de quatre angles. Dans le deuxième exemple, l’élément au premier plan est accrochée par les angles avant que les suiveurs de quatre angles ne soient utilisés. Remarque : vous pouvez également utiliser le comportement Analyser animation ou Stabiliser pour effectuer un suivi à quatre points. Pour en savoir plus, voir « Utilisation du suivi à quatre points sans suivre le mouvement pour effectuer une déformation par les angles » à la page 72. La déformation de groupes par les angles nécessite la prise en compte de considérations particulières. Pour en savoir plus, voir « Suivi et groupes » à la page 101. Option 1 : verrouillage de l’image déformée sur les points de référence Ce flux de travaux est idéal pour une déformation par les quatre angles dans laquelle l’image transformée ou « déformée » a la même taille que l’« image » (ou les motifs de référence) de l’arrière-plan à laquelle elle est reliée. Dans l’exemple qui suit, une image au premier plan est accrochée au plan d’arrière-plan d’un cadre d’image. À propos de l’animation des objets de destination Il est possible d’utiliser le comportement Suivre le mouvement pour appliquer instantanément l’animation d’un objet (appelé objet source) à un autre objet (appelé objet de destination). L’objet source peut être animé à l’aide de comportements ou d’images clés. L’objet de destination peut également être animé. Vous pouvez indiquer si l’animation de l’objet de destination doit être ignorée par le comportement Suivre le mouvement ou ajoutée au comportement Suivre le mouvement. Pour ce faire, choisissez une option dans le menu local Transformer qui se trouve dans l’onglet Comportements de l’objet de destination. Si vous choisissez « Attacher à la source » dans le menu local Transformer, toute animation de l’objet de destination est ignorée et l’objet est verrouillé sur l’animation de l’objet source. Si vous choisissez « Imiter la source », toute animation de l’objet de destination est ajoutée à l’animation de l’objet source (à partir de l’image 0). Pour en savoir plus sur les options « Attacher à la source » et « Imiter la source », reportez-vous à la section « Contrôles du comportement Suivre le mouvement » à la page 104.Chapitre 2 Suivi de l’animation 65 Pour suivre une image à l’aide de quatre suiveurs : 1 Faites glisser la tête de lecture jusque sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi et appliquez un comportement Suivre le mouvement à l’élément au premier plan. 2 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, choisissez Quatre angles dans le menu local Type. Remarque : l’option Quatre angles n’est pas disponible si le comportement Suivre le mouvement est appliqué à un groupe 3D. Pour déformer un groupe 3D par les angles, cochez la case Aplatir située dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur. Dans le Canevas, un suiveur apparaît à chaque angle de l’objet au premier plan. Dans l’Inspecteur, la liste de suivis par défaut (Ancrage et Échelle de rotation) est remplacée par les suiveurs En haut à gauche, En haut à droite, En bas à droite et En bas à gauche. 3 Dans le Canevas, faites glisser chaque suiveur sur un « angle » de l’élément d’arrière-plan (dans cet exemple, les angles du cadre de l’image constituent les quatre points de suivi). Comme pour les suiveurs Analyser animation, un agrandissement apparaît dans le Canevas lorsque vous faites glisser les suiveurs. 4 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur.66 Chapitre 2 Suivi de l’animation L’élément au premier plan est « accroché » sur l’élément à l’arrière-plan. Remarque : dans cet exemple, un reflet est créé sur le tableau à l’aide d’une copie dupliquée et transformée de l’image suivie. Pour un réglage plus précis du suivi, il vous faudra peut-être effectuer de petits ajustements sur l’élément au premier plan, par exemple modifier son échelle ou sa rotation. Si vous choisissez l’option par défaut « Attacher à la source » dans le menu local Transformer de l’onglet Comportements de l’Inspecteur, l’objet suivi ne peut pas être transformé. Pour transformer l’objet suivi, choisissez Imiter la source dans le menu local Transformer. 5 Pour transformer l’élément au premier plan après avoir appliqué les données de suivi, choisissez Imiter la source dans le menu local Transformer de l’onglet Comportements de l’Inspecteur, puis effectuez vos ajustements dans l’onglet Propriétés de l’Inspecteur. Pour en savoir plus sur les options de transformation « Imiter la source » et « Attacher à la source », voir « Contrôles du comportement Suivre le mouvement » à la page 104. Option 2 : accrochage de l’objet par les angles avant le suivi Dans ce flux de travaux, un objet au premier plan est accroché au cadre d’une image d’arrière-plan à l’aide du paramètre Quatre angles de l’onglet Propriétés avant l’application du comportement Suivre le mouvement. Pour ajuster les quatre angles d’un élément, puis déformer cet élément par les angles : 1 Sélectionnez l’élément de premier plan que vous souhaitez déformer par les angles.Chapitre 2 Suivi de l’animation 67 2 Dans la barre d’outils, choisissez l’outil Quatre angles parmi les outils Sélectionner/Transformer. 3 Faites glisser chaque angle de l’élément au premier plan dans la position adéquate. Une fois que vous avez fait glisser un angle dans le Canevas, la case à cocher Quatre angles est activée dans l’onglet Propriétés. ∏ Astuce : il est recommandé de réduire l’opacité de l’objet au premier plan pour mieux distinguer les points de référence sur le plan à l’arrière-plan. Nous vous conseillons également de désactiver le magnétisme pour que l’image que vous êtes en train d’ajuster ne soit pas automatiquement alignée sur les guides du Canevas. 4 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi et appliquez le comportement Suivre le mouvement à l’élément au premier plan. 5 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, choisissez Quatre angles dans le menu local Type. Outil Quatre angles68 Chapitre 2 Suivi de l’animation Dans le Canevas, un suiveur apparaît sur chaque angle de l’objet au premier plan. Dans l’Inspecteur, la liste de suivis par défaut (Ancrage et Échelle de rotation) est remplacée par les suiveurs En haut à gauche, En haut à droite, En bas à droite et En bas à gauche. 6 Si nécessaire, faites glisser chaque suiveur dans le Canevas et réglez sa position avec précision dans la fenêtre Aperçu du suivi de l’Inspecteur. Important : pour régler les suiveurs avec précision ou les décaler sans modifier la forme de l’image au premier plan, choisissez Imiter la source dans le menu local Transformer. 7 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’élément au premier plan est « accroché » sur l’élément à l’arrière-plan. Option 3 : transformation de l’objet avant la déformation par les angles Dans ce flux de travaux, un objet au premier plan est transformé à l’aide des paramètres Échelle, Rotation et Position de l’onglet Propriétés pour l’adapter au cadre d’une image d’arrière-plan avant l’application du comportement Suivre le mouvement. Pour transformer une image et la déformer par les angles : 1 Sélectionnez l’élément de premier plan que vous souhaitez déformer par les angles.Chapitre 2 Suivi de l’animation 69 2 À l’aide des contrôles de transformation à l’écran ou de l’onglet Propriétés de l’Inspecteur, ajustez l’échelle, la position ou la rotation de l’élément au premier plan en fonction de son « cadre ». 3 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi et appliquez le comportement Suivre le mouvement à l’élément transformé. 4 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, choisissez Quatre angles dans le menu local Type. 5 Procédez de l’une des manières suivantes :  Pour ajuster les suiveurs sans modifier l’image au premier plan, choisissez Imiter la source dans le menu local Transformer, puis positionnez les suiveurs sur les motifs de référence (dans cet exemple, il s’agit des quatre angles intérieurs du cadre de l’image).  Pour ajuster les suiveurs en modifiant l’image au premier plan, choisissez « Attacher à la source » dans le menu local Transformer, puis positionnez les suiveurs sur les motifs de référence. 6 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’élément au premier plan est « accroché » sur l’élément à l’arrière-plan. Étant donné qu’il est possible que ce flux de travaux ne donne pas des résultats parfaits (par exemple, il se peut que l’élément au premier plan ne soit pas mis à l’échelle correcte ou ne se déplace pas avec l’image d’arrière-plan comme il le devrait), vous devrez peut-être appliquer un masque à l’image au premier plan ou la rogner.70 Chapitre 2 Suivi de l’animation Masquage et suivi Lorsqu’un masque est ajouté à un objet auquel des données de suivi ont été appliquées, ces données sont automatiquement appliquées au masque. Dans les images ci-dessous, l’image au premier plan est reliée à quatre points du plan d’arrière-plan, mais il faut encore lui appliquer un masque pour l’adapter au cadre de l’image (sans modifier irrégulièrement son échelle). Bien que le masque soit attaché à l’image au premier plan, il peut s’avérer nécessaire d’animer les modifications de la position et de l’échelle du masque pour tenir compte des modifications du plan d’arrière-plan au fil du temps. Remarque : une autre possibilité, si vous ne souhaitez pas utiliser un masque, consiste à rogner un objet auquel des données de suivi ont été appliquées en se servant des contrôles de rognage qui se trouvent dans l’onglet Propriétés de l’Inspecteur. Vous pouvez relier les points de contrôle d’un masque à un plan ou appliquer des données de suivi existantes aux points de contrôle d’un masque. Pour en savoir plus, voir « Flux de travaux du comportement Suivre les points » à la page 77. Élément de premier plan transformé et suivi Élément de premier plan transformé et suivi avec application d’un masqueChapitre 2 Suivi de l’animation 71 Déformation par quatre angles avec décalage En fonction de votre séquence source, il se peut que vous deviez déformer un élément par les angles en utilisant des points de référence décalés par rapport à la taille « déformée » finale de l’élément au premier plan. Pour ce faire, vous devez décaler les suiveurs à l’aide de l’option Imiter la source. Dans l’exemple simple ci-dessous, les motifs de référence à suivre sont situés à l’intérieur d’un cadre plutôt que sur ses angles. Étant donné que les points de référence de suivi ne se trouvent pas dans l’alignement du bord intérieur du cadre, vous devez décaler l’image par rapport aux quatre suiveurs. Sinon, l’image finale déformée par les angles semblera trop petite. L’exemple suivant montre comment décaler les suiveurs sans modifier l’image au premier plan. L’indicateur visuel de couleur orange (le contour orange) représente la taille finale de l’image déformée par les angles. Les indicateurs visuels orange encerclent les points de référence de suivi.72 Chapitre 2 Suivi de l’animation Pour suivre des points de référence décalés par rapport à l’image au premier plan : 1 Utilisez l’un des flux de travaux décrits ci-dessus pour préparer une déformation par les quatre angles à l’aide du comportement Suivre le mouvement. 2 Choisissez Imiter la source dans le menu local Transformer de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. 3 Dans le Canevas, faites glisser les suiveurs jusque sur les points de référence décalés. L’image n’est pas modifiée et demeure verrouillée sur son emplacement original. 4 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’élément au premier plan est « accroché » sur l’élément à l’arrière-plan. Utilisation du suivi à quatre points sans suivre le mouvement pour effectuer une déformation par les angles Cette section décrit un flux de travaux supplémentaire de déformation par les quatre angles faisant référence au suivi à quatre points provenant d’un comportement Analyser animation. Remarque : vous pouvez également effectuer ce flux de travaux avec le comportement Stabiliser.Chapitre 2 Suivi de l’animation 73 Pour enregistrer un suivi à quatre points à l’aide du comportement Analyser animation : 1 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi et appliquez un comportement Analyser animation à l’élément d’arrière-plan. Par défaut, un seul suiveur apparaît dans le Canevas. Pour les opérations Analyser animation et Stabiliser à quatre points, les suiveurs doivent être positionnés dans le sens des aiguilles d’une montre en partant de l’angle supérieur gauche. Cette façon de procéder permet de s’assurer que l’élément est correctement aligné lorsque la transformation est appliquée. 2 Faites glisser le suiveur (Suivi 1) sur le motif de référence souhaité dans l’angle supérieur gauche de l’élément d’arrière-plan. 3 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, cliquez sur Ajouter pour ajouter un deuxième suiveur, puis faites glisser ce deuxième suiveur (Suivi 2) sur le motif de référence souhaité dans l’angle supérieur droit de l’élément d’arrière-plan. 4 Ajoutez un autre suiveur (Suivi 3) et faites-le glisser sur le motif de référence souhaité dans l’angle inférieur droit de l’élément d’arrière-plan. 5 Ajoutez un autre suiveur (Suivi 4) et faites-le glisser sur le motif de référence souhaité dans l’angle inférieur gauche de l’élément d’arrière-plan. 6 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Le suivi est généré et ses données sont enregistrées dans le comportement. Remarque : vous pouvez enregistrer des comportements de suivi dans la Bibliothèque pour les utiliser ultérieurement. Pour appliquer le suivi à quatre points enregistré à un élément de premier plan : 1 Appliquez un comportement Suivre le mouvement à l’élément de premier plan que vous voulez déformer par les angles. 2 Si les données Analyser animation ne sont pas automatiquement appliquées, choisissez le suivi Analyser animation à quatre points existant dans le menu local des comportements de suivi. Suivi 1 Suivi 2 Suivi 4 Suivi 374 Chapitre 2 Suivi de l’animation 3 Choisissez Quatre angles dans le menu local Type de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. 4 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Les données de suivi à quatre points du comportement Analyser animation sont appliquées à l’élément au premier plan. Remarque : lorsque vous utilisez le comportement Suivre le mouvement pour effectuer un suivi à quatre points, les suiveurs sont automatiquement placés selon l’ordre approprié dans le Canevas une fois l’option Quatre angles sélectionnée dans le menu local Type de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Flux de travaux du comportement Stabiliser Cette section fournit une vue d’ensemble de l’utilisation du comportement de suivi Stabiliser pour stabiliser un film ou une séquence d’images. Pour obtenir une description complète des paramètres Stabiliser, reportez-vous à la section « Contrôles du comportement Stabiliser » à la page 109. Avec le comportement Stabiliser, trois méthodes sont possibles pour analyser un plan :  Utilisez la technique par défaut d’analyse avancée de l’animation qui évalue immé- diatement la totalité de l’image d’un plan pour en extraire les données d’animation sans utiliser de suiveurs à l’écran.  Utilisez des suiveurs à l’écran qui analysent un motif de référence (petit groupe de pixels) dans le Canevas. Ces suiveurs sont les mêmes que ceux utilisés par les comportements Suivre le mouvement et Analyser animation.  Utilisez une méthode combinant la technique d’analyse avancée de l’animation et les suiveurs à l’écran. Important : pour en savoir plus sur l’utilisation des suiveurs à l’écran avec le comportement Stabiliser, reportez-vous à la section « Ajout de suiveurs à la stabilisation » à la page 97. Lorsque vous disposez des résultats de l’analyse, vous pouvez les appliquer de deux maniè- res différentes. Le plan peut être soit lissé, pour éliminer tout tremblement indésirable mais en conservant le mouvement général de la caméra, soit verrouillé pour stabiliser le sujet. Le lissage peut avoir une incidence sur la translation, la rotation ou l’échelle, ce qui en fait un outil plus souple que les autres comportements de suivi pour certaines opérations. Le comportement Stabiliser est surtout utile pour supprimer le tremblement indésirable provoqué par un support de caméra instable, pour éliminer le vacillement de l’image dû aux prises de vue effectuées avec la caméra à l’épaule ou pour réduire les vibrations dans les scènes tournées depuis l’intérieur d’un véhicule.Chapitre 2 Suivi de l’animation 75 Remarque : aussi utile que soit le comportement Stabiliser, sachez que le flou d’animation présent dans l’image ne peut pas être éliminé, même si vous parvenez à lisser ou verrouiller correctement le sujet filmé. Ceci peut éventuellement avoir une incidence sur votre façon d’envisager la réalisation du composite. Pour stabiliser un plan à l’aide du comportement Stabiliser : 1 Appliquez un comportement Stabiliser au plan que vous souhaitez stabiliser. Remarque : contrairement aux flux de travaux des autres comportements, le mode automatique du comportement Stabiliser analyse la totalité du plan plutôt que la seule partie qui commence à l’emplacement actuel de la tête de lecture. 2 Définissez les options à utiliser pour l’analyse : a Choisissez une option dans le menu local Méthode de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur.  Choisissez Stabiliser pour verrouiller une image afin de supprimer les problèmes tels que le tremblement de la caméra.  Choisissez Lisser pour lisser le mouvement de la caméra dans le plan. b Choisissez une option dans le menu local Contours :  Choisissez Normale pour conserver la taille de la séquence stabilisée. Les transformations résultantes effectuées sur l’image stabilisée peuvent entraîner l’apparition de contours noirs mobiles autour du plan. Remarque : pour obtenir des suggestions concernant la correction des contours noirs, reportez-vous à la section « Suppression des contours noirs produits par la stabilisation » à la page 98. Les contours normaux conservent la taille du plan stabilisé, mais entraînent l’apparition de contours noirs autour du plan.76 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Choisissez Zoom pour agrandir le plan afin qu’il remplisse le Canevas. Cela empêche l’apparition de contours noirs autour du plan stabilisé. c Choisissez une option dans le menu local Direction :  Choisissez Horizontal et Vertical pour appliquer la transformation de stabilisation aux dimensions X et Y.  Choisissez Horizontal pour appliquer la transformation de stabilisation à la dimension X.  Choisissez Vertical pour appliquer la transformation de stabilisation à la dimension Y. d Activez ou désactivez les options Ajuster :  Activez l’option Position pour appliquer les données de position analysées au plan.  Activez l’option Échelle pour appliquer toutes les données d’échelle analysées au plan. Remarque : l’option Échelle n’a aucun rapport avec l’option Zoom du menu local Contours. Remarque : vous pouvez modifier les paramètres Méthode, Contours, Direction et Ajuster avant ou après l’analyse du plan. 3 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Remarque : le plan est stabilisé en fonction des paramètres définis. Contrairement aux suiveurs de Motion, l’analyse Stabiliser par défaut ne crée pas d’images clés dans l’Éditeur d’image clés. La transformation de l’objet stabilisé peut toutefois être convertie en images clés. Pour en savoir plus, voir « Conversion de suivis en images clés » à la page 87. Pour en savoir plus sur la correction des problèmes liés à la stabilisation, reportez-vous à la section « Dépannage des effets de stabilisation » à la page 96. L’option Zoom de Contours permet de redimensionner le plan stabilisé afin qu’il ne s’écarte pas des contours du Canevas.Chapitre 2 Suivi de l’animation 77 Remarque : comme dans le cas de la plupart des objets auxquels des comportements ont été appliqués, la trajectoire d’animation créée par la transformation est affichée dans le Canevas lorsque l’objet stabilisé est sélectionné. Flux de travaux du comportement Déstabiliser Cette section fournit une vue d’ensemble de l’utilisation du comportement de suivi Déstabiliser pour rétablir le tremblement ou le mouvement de la caméra dans un plan terminé. La seule fonction de ce comportement est d’appliquer un mouvement enregistré par un autre comportement de suivi (tel que Stabiliser) à un plan ou à un objet. Ceci vous permet soit de reproduire le mouvement de la caméra dans un plan d’arrière-plan sur les éléments situés au premier plan, soit de déstabiliser un plan stabilisé. Remarque : seul un projet comprenant un comportement de suivi avec des données d’animation enregistrées peut utiliser le comportement Déstabiliser. Pour utiliser le comportement Déstabiliser : 1 Sélectionnez l’objet à déstabiliser, cliquez sur l’icône Ajouter comportement dans la barre d’outils, puis choisissez Suivi de l’animation > Déstabiliser dans le menu local. 2 Procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez un comportement de suivi dans le menu local de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur.  Faites glisser un comportement de suivi analysé dans le cadre Source de la palette ou de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’animation est appliquée à l’objet de destination. Flux de travaux du comportement Suivre les points Le comportement Suivre les points est prévu pour une utilisation avec des formes et des masques. Il peut être utilisé de différentes manières, en :  reliant les points de contrôle d’une forme ou d’un masque à un plan ;  appliquant des données de suivi provenant d’une autre analyse de suivi aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque ;  appliquant l’animation d’un objet aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque. Remarque : pour appliquer le mouvement analysé d’un objet à une forme ou à un masque dans son ensemble (et non aux points de contrôle de la forme ou du masque), utilisez le comportement Suivre le mouvement. Pour obtenir une description complète des paramètres Suivre les points, reportez-vous à la section « Contrôles du comportement Suivre les points » à la page 114. Établissement d’un lien entre les points de contrôle et un plan Cette section fournit un bref aperçu de l’utilisation du comportement Suivre les points pour relier les sommets d’une forme ou d’un masque à un plan.78 Chapitre 2 Suivi de l’animation Pour effectuer le suivi d’une forme ou d’un masque à l’aide du comportement Suivre les points : 1 Sélectionnez la forme ou le masque dont vous souhaitez effectuer le suivi, cliquez sur l’icône Ajouter comportement dans la barre d’outils, puis choisissez Formes > Suivre les points dans le menu local. Le comportement est ajouté à la forme et des suiveurs apparaissent pour chaque point de contrôle situé sur la forme. L’ordre des suiveurs correspond à l’ordre dans lequel la forme a été dessinée : le point de contrôle 1 correspond au Suivi 1, le point de contrôle 2 au Suivi 2, etc. Remarque : aucun suiveur n’est ajouté pour les points de contrôle de la forme qui sont désactivés. Vous conservez la possibilité d’activer et de désactiver les points de contrôle après l’application du comportement Suivre les points à une forme. Pour en savoir plus sur l’utilisation des points de contrôle des formes, reportez-vous au Chapitre 12, « Utilisation des formes et des masques », du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Dans cet exemple, le comportement Suivre les points est appliqué à un masque approximatif constitué de sept points de contrôle qui isolent une voiture dans un plan. Remarque : n’oubliez pas que les traits de peinture comprennent généralement un très grand nombre de points de contrôle. Nous vous conseillons de simplifier votre trait de peinture en supprimant ou en désactivant des points de contrôle avant de lui appliquer un comportement Suivre les points. Pour effectuer le suivi du trait dans son ensemble, plutôt que par ses points de contrôle, utilisez le comportement Suivre le mouvement. 2 Faites glisser les suiveurs et déposez-les sur leurs motifs de référence. Lorsque vous faites glisser un suiveur, une agrandissement de la zone située autour de celui-ci apparaît.Chapitre 2 Suivi de l’animation 79 3 Pour désactiver un suiveur, désélectionnez sa case dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Remarque : les points de contrôle auxquels aucun suiveur n’est associé ne sont pas modifiés. 4 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Les points de contrôle du masque sont reliés aux motifs de référence. Dans cet exemple, le masque permet d’isoler la voiture en mouvement, ce qui permet ensuite d’appliquer des effets de flou et de désaturation à l’arrière-plan sans toucher à la voiture. Remarque : comme pour tous les comportements, vous pouvez faire glisser ou copier (Option + glisser) un comportement Suivre les points sur une nouvelle forme dans la Liste de couches. Le comportement est réinitialisé lorsque vous l’appliquez à une nouvelle forme. Utilisation d’un objet comme source d’animation Cette section fournit un bref aperçu de l’utilisation du comportement Suivre les points pour appliquer l’animation d’un objet aux sommets d’une forme ou d’un masque. Pour ce flux de travaux, votre projet doit contenir un objet animé à l’aide d’images clés ou de comportements. Pour appliquer l’animation d’un objet aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque : 1 Appliquez le comportement Suivre les points à l’objet que vous voulez animer. S’il y a un objet animé au-dessous de l’objet auquel le comportement Suivre les points a été appliqué dans la Liste de couches, son animation est automatiquement appliquée au comportement Suivre les points, comme le montre le cadre Source de la palette et de l’Inspecteur. Plan original non modifié Un masque relié aux points de référence isole la voiture dans le plan et permet d’appliquer des effets distincts à celle-ci et à son arrière-plan.80 Chapitre 2 Suivi de l’animation Dans cet exemple, le comportement Suivre les points est appliqué à la forme de Bézier et une ligne utilisée comme animation source est animée à l’aide du comportement Rotation. Remarque : pour faire référence à un autre objet animé, faites glisser ce dernier dans cadre Source du comportement Suivre les points ou directement sur le comportement dans La liste de couches. L’animation de rotation de la ligne est appliquée à la forme de Bézier. Les tangentes conservent l’alignement déterminé par leurs angles originaux le long de la forme. 2 Pour aligner les tangentes en fonction de la transformation de l’objet source, cochez la case Aligner les tangentes dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. La forme de Bézier change de forme, car les tangentes au sommet correspondent à la transformation de l’animation source. Forme de Bézier à laquelle le comportement Suivre les points a été appliqué Objet source Le cadre Source de la palette affiche l’objet source référencé.Chapitre 2 Suivi de l’animation 81 Remarque : l’option « Attacher à la source » est sélectionnée par défaut dans le menu local Transformer. Pour en savoir plus sur l’utilisation du menu Transformer, reportez-vous à la section « Contrôles du comportement Suivre les points » à la page 114. Flux de travaux du comportement Suivre le paramètre Le comportement Suivre le paramètre permet de relier un paramètre de position d’un filtre à une caractéristique de référence dans un plan ou de lui appliquer des données de suivi existantes. Vous pouvez, par exemple, relier le centre d’un filtre Rayons de lumière à une lumière en mouvement dans un plan. Remarque : ce comportement n’est applicable qu’aux filtres dotés de paramètres de position, tels qu’Étalement, Anneaux concentriques, Rayons de lumière, Tunnel, etc. Pour obtenir une description complète du comportement Suivre le paramètre, reportezvous à la section « Contrôles du comportement Suivre le paramètre » à la page 115. Pour utiliser le comportement Suivre le paramètre : 1 Dans le Canevas, placez le point central du filtre sur le motif de référence. Dans cet exemple simple, le point central d’un flou est placé sur la plaque d’immatriculation d’une voiture. Remarque : pour utiliser les contrôles à l’écran d’un filtre, sélectionnez celui-ci dans la Liste de couches, puis choisissez l’outil Ajuster l’élément parmi les outils Sélectionner/ Transformer de la barre d’outils. Pour en savoir plus sur l’utilisation des filtres, reportezvous au Chapitre 10, « Utilisation des filtres », dans le Manuel de l’utilisateur de Motion 3. 2 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, cliquez sur le paramètre Centre tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Suivre dans le menu contextuel. Dans le Canevas, le contrôle à l’écran du filtre est remplacé par un suiveur. L’onglet Comportements devient actif et les paramètres de comportement Suivre sont affichés. Remarque : une icône de comportement apparaît à côté du paramètre Centre dans l’onglet Filtres. Elle indique que ce paramètre subi l’influence d’un comportement. Utilisez les contrôles à l’écran pour placer le point central d’un filtre sur le motif de référence du suivi.82 Chapitre 2 Suivi de l’animation Au besoin, vous pouvez ajuster le suiveur dans le Canevas. Si le motif de référence dont vous souhaitez effectuer le suivi est décalé par rapport au centre du filtre, servez-vous de la case Décaler la piste. Pour en savoir plus sur l’utilisation du paramètre Décaler la piste, reportez-vous à la section « Suivi de points cachés ou hors-cadre » à la page 94. 3 Cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Le centre du filtre est relié au plan. Remarque : vous pouvez modifier les paramètres du filtre une fois l’analyse effectuée. Ajustement des suiveurs à l’écran Certains contrôles à l’écran et commandes de l’interface sont communs aux comportements Analyser animation, Stabiliser et Suivre le mouvement. Un suiveur consiste en une seule commande à l’écran : le suiveur. La couleur par défaut des suiveurs à l’écran est le jaune. Selon la couleur de votre sujet, vous serez parfois amené à changer la couleur des suiveurs afin de pouvoir les distinguer dans le Canevas. Lorsque l’analyse de suivi commence, une fenêtre de progression s’ouvre et des points de suivi apparaissent dans le Canevas. Ces points de suivi forment la trajectoire d’animation (trajectoire ayant l’apparence d’une chaîne de perles) qui apparaît dans le Canevas après l’analyse. Le point de suivi pour l’emplacement actuel de la tête de lecture est mis en évidence.Chapitre 2 Suivi de l’animation 83 Pour positionner le suiveur, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le suiveur dans le Canevas. Lorsque vous faites glisser le suiveur, la zone qui se trouve autour dans le Canevas est agrandie et sa position est affichée dans une fenêtre d’informations. Cette zone est un indicateur visuel destiné à vous aider à positionner le suiveur, ce n’est pas une zone de recherche. Remarque : contrairement à de nombreux suiveurs de corrélation, il n’est pas nécessaire de spécifier manuellement une zone de recherche lorsque vous configurez un suiveur dans Motion. Motion effectue automatiquement des recherches (avec une précision de l’ordre du sous-pixel) dans une zone par défaut située autour du point de suivi. L’onglet Comportements de l’Inspecteur comprend une zone Aperçu du suivi qui est actualisée à mesure que vous faites glisser le suiveur dans le Canevas. m Faites glisser le pointeur dans la zone Aperçu du suivi pour régler avec plus de précision la position du suiveur. À mesure que vous faites glisser le pointeur dans la zone d’aperçu, le suiveur est également actualisé dans le Canevas. Faites glisser le pointeur où bon vous semble à l’intérieur de la zone Aperçu du suivi pour ajuster la position du suiveur. Vous n’êtes pas obligé de faire glisser le signe plus (+) rouge.84 Chapitre 2 Suivi de l’animation m Cliquez sur le triangle d’affichage du suiveur dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, puis utilisez les contrôles de Position ajuster numériquement la position du suiveur. Pour déplacer plusieurs suiveurs à la fois : m Dans le Canevas, sélectionnez les suiveurs souhaités en les englobant dans un rectangle de sélection ou en cliquant sur le premier et sur le dernier tout en maintenant la touche Maj enfoncée, puis faites-les glisser jusqu’à une autre position. Les suiveurs sélectionnés apparaissent en blanc. Remarque : étant donné que vous risquez de déplacer les suiveurs à l’écran sans le vouloir si vous les sélectionnez à l’aide de la touche Maj, il est peut-être préférable de les sélectionner en traçant un rectangle de sélection autour. Pour désactiver des suiveurs à l’écran, procédez de l’une des manières suivantes : m Cliquez sur un suiveur dans le Canevas tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Masquer le comportement Suivre sélectionné » dans le menu contextuel. m Désélectionnez la case Suivre appropriée dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Une fois qu’un suiveur a été désactivé, il n’est plus utilisé lors de l’analyse. Pour activer des suiveurs à l’écran : m Cochez la case Suivre appropriée dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Pour changer la couleur du suiveur à l’écran : 1 Sélectionnez le suiveur, puis cliquez sur l’onglet Comportements dans l’Inspecteur. 2 Cliquez sur le triangle d’affichage du suiveur et utilisez les contrôles de Couleur pour modifier la couleur du suiveur. Contrôle Couleur du suiveurChapitre 2 Suivi de l’animation 85 Stratégies pour un suivi amélioré La sélection d’une bonne caractéristique de référence pour le suivi, dans un film ou dans une séquence d’images, est cruciale pour l’obtention d’un suivi précis. Le suivi est souvent une affaire de tâtonnement et, lorsqu’il concerne un seul motif de référence avec une seule analyse, il produit rarement un résultat parfait. Un processus réussi implique géné- ralement de combiner un suivi automatique et un suivi manuel, de faire des essais avec différents réglages de paramètres et de redéfinir certains points de référence à différents endroits du plan. Recherche d’un bon motif de référence La première étape du processus de sélection d’un bon motif de référence consiste à lire la séquence plusieurs fois. Lors du visionnage du plan, essayez de trouver un motif de référence qui respecte le plus grand nombre possible des règles indiquées ci-dessous :  Le motif contient des bords perpendiculaires, tels que des points, des intersections et des angles (il vaut mieux éviter les lignes et les bordures rectilignes comme motifs de référence de suivi).  Il s’agit d’un motif à contraste élevé.  Le motif contient des changements graduels de luminosité ou de couleur (exemple de changement brusques de luminosité ou de couleur : une ombre aux limites très marquées traversant votre motif de référence).  Le motif est présent dans toutes les images du plan (il ne sort pas de l’écran ou n’est pas caché par d’autres objets).  Le motif se distingue des autres motifs environnants dans le plan. Préparation manuelle de votre suivi Une autre technique possible est celle qui consiste à insérer manuellement des images clés de suivi. Ainsi, si vous disposez de 100 images à suivre, vous pouvez créer manuellement une image clé toutes les 10 images. Pour créer manuellement des images clés de suivi à l’aide du bouton Enregistrer : 1 Activez l’enregistrement (appuyez sur la touche A). 2 Dans le Canevas, placez le suiveur sur le point de référence à suivre. Une image clé de suivi est créée dans le comportement. Remarque : vous pouvez appuyer sur les touches Maj + Point pour faire un saut de 10 images en avant ou sur les touches Maj + Virgule pour faire un saut de 10 images en arrière. 3 Répétez l’étape 2 jusqu’à ce que vous ayez terminé le suivi.86 Chapitre 2 Suivi de l’animation Pour créer manuellement des images clés sans activer l’enregistrement : 1 Dans le Canevas, placez le suiveur sur le point de référence à suivre. 2 Procédez de l’une des manières suivantes :  Pour Analyser animation, Suivre le mouvement ou Stabiliser (avec suiveurs manuels), choisissez Objet > « Ajouter une image clé Position » ou Objet > « Ajouter une image clé Résultat » (ou appuyez sur Contrôle + K).  Pour Stabiliser (mode automatique), choisissez Objet > « Ajouter une image clé Vecteur d’animation ». Modification manuelle des suivis Vous pouvez modifier manuellement les points de suivi. Pour régler manuellement un point de suivi à l’écran : 1 Placez la tête de lecture sur l’image que vous souhaitez modifier. Le point de suivi situé à l’emplacement actuel de la tête de lecture est mis en surbrillance. 2 Procédez de l’une des manières suivantes :  Faites glisser le point de suivi mis en surbrillance dans le Canevas afin d’ajuster sa position.  Faites glisser le pointeur dans la zone Aperçu du suivi de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Remarque : le paramètre Position du suiveur permet uniquement d’ajuster le suiveur à l’écran, il ne concerne pas les points de suivi à l’écran. Pour obtenir un réglage plus précis, vous pouvez utiliser l’outil Zoom pour effectuer un zoom avant ou arrière sur le plan. Comme le zoom suit le pointeur, placez ce dernier sur le point de suivi dans le Canevas, puis faites-le glisser vers la droite pour effectuer un zoom avant. Faites-le glisser vers la gauche pour effectuer un zoom arrière sur le plan. Pour revenir à l’affichage normal, choisissez 100 % dans le menu local Niveau de zoom (situé dans la section inférieure droite de la barre d’outils). Vous pouvez également ajuster une courbe de suivi dans l’Éditeur d’images clés. Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’Éditeur d’images clés, reportez-vous au Chapitre 6, « Courbes et animation à l’aide d’images clés », du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Outil ZoomChapitre 2 Suivi de l’animation 87 Conversion de suivis en images clés Les données de suivi enregistrées ou référencées par les comportements Suivre le mouvement, Stabiliser ou Déstabiliser peuvent être « incorporées » aux images clés de l’objet transformé. Les images clés de suivi sont appliquées à l’objet suivi et le comportement est supprimé du projet. Vous pouvez ensuite modifier les courbes d’animation dans l’Éditeur d’images clés. Étant donné qu’ils ne transforment pas l’image, les suivis enregistrés par le comportement Analyser animation ne peuvent pas être convertis en images clés. Un comportement Suivre le mouvement ou Stabiliser faisant référence aux données d’un comportement Analyser animation peut toutefois être converti en images clés. Pour convertir un comportement de suivi en images clés : 1 Sélectionnez le comportement Suivre le mouvement, Stabiliser ou Déstabiliser à convertir. 2 Choisissez Objet > « Convertir en images clés » (ou appuyez sur Commande + K). Une zone de dialogue apparaît pour confirmer la conversion. 3 Cliquez sur OK. Le comportement est converti en images clés modifiables et le comportement de suivi est supprimé. Pour en savoir plus sur la conversion des comportements en images clés, reportez-vous au Chapitre 5, « Utilisation des comportements », dans le Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’Éditeur d’images clés, reportez-vous au Chapitre 6, « Courbes et animation à l’aide d’images clés », du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Détérioration des suivis Une fois qu’une analyse a été effectuée, il est parfois nécessaire de recommencer le suivi d’une partie du plan. Plutôt que d’utiliser à nouveau de mauvaises images clés, il est conseillé de supprimer celles-ci avant de recommencer le suivi. Si les « mauvaises » images clés ne sont pas supprimées, le suiveur risque de continuer à utiliser l’ancien point de référence. Pour supprimer de mauvaise images clés de suivi : 1 Positionnez la tête de lecture sur l’image dans laquelle vous voulez redéfinir le motif de référence.88 Chapitre 2 Suivi de l’animation 2 Dans l’Éditeur d’images clés, faites glisser le pointeur pour sélectionner les images clés à supprimer. 3 Cliquez dans l’Éditeur d’images clés en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Couper dans le menu contextuel (ou appuyez sur la touche Suppr). 4 Dans le Canevas, faites glisser le suiveur sur le point de référence, puis cliquez sur Analyser. De nouvelles images clés de suivi sont créées. ∏ Astuce : si vous êtes confronté à plusieurs suiveurs problématiques, il peut s’avérer utile de désactiver les suiveurs que vous n’êtes pas en train de corriger afin de simplifier l’Éditeur d’images clés. De même, lorsque vous effectuez un réglage précis de suivis dans l’Éditeur d’images clés, il peut être pratique de simplifier ce qui est affiché dans le graphique. L’image ci-dessous montre les courbes d’une opération simple de déformation par quatre angles.Chapitre 2 Suivi de l’animation 89 Pour isoler rapidement une courbe, cliquez sur la case du paramètre dans la liste de paramètres de l’Éditeur d’images clés tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lissage des courbes d’images clés de suivi Il est possible de lisser un suivi à l’aide de la fonction « Suppression d’images clés », disponible dans le menu Animation de la liste de paramètres de l’Éditeur d’images clés. Avant de lisser la courbe, il est conseillé de sauvegarder le comportement en le copiant dans la Bibliothèque ou en le dupliquant dans le projet. Pour lisser une courbe de suivi : 1 Dans l’Éditeur d’images clés, cliquez sur le menu Animation correspondant au suivi que vous souhaitez lisser, puis choisissez « Réduire les images clés » dans le menu local. Avant la simplification de la courbe, une image clé est affichée pour chaque image.90 Chapitre 2 Suivi de l’animation La zone de dialogue « Réduire les images clés » apparaît. L’option « Réduire les images clés » applique un algorithme de dilution aux images clés du paramètre choisi, ce qui réduit le nombre d’images clés dans ce paramètre tout en essayant de conserver une forme similaire pour la courbe. L’algorithme de dilution se règle de deux façons : l’augmentation de la tolérance maximale d’erreurs permet d’obtenir quelques images clés et l’augmentation du facteur de lissage rend les courbes plus lisses entre les valeurs d’images clés. Cet exemple utilise la valeur 5, ce qui signifie que 5 points de suivi concentrés sur le point actuellement évalué sont utilisés pour calculer la nouvelle valeur lissée du point actuel. Il s’agit d’un filtre gaussien (courbe en forme de cloche) standard. En d’autres termes, si vous conservez la valeur 5, les images 10, 11, 12, 13 et 14 sont prises en compte pour calculer la valeur de l’image 12. Si vous choisissez 3, les images 11, 12 et 13 sont utilisées. Plus le facteur de lissage est élevé, plus le nombre de points pris en compte pour chaque point de la courbe est important (et par conséquent, plus les calculs effectués sont nombreux). 2 Définissez les valeurs dans la zone de dialogue « Réduire les images clés ». La courbe est modifiée dans l’Éditeur d’images clés au fur et à mesure que vous ajustez les curseurs ou les curseurs de valeur dans la zone de dialogue. 3 Cliquez sur OK. Une fois simplifiée, la courbe est lissée et contient moins d’images clés.Chapitre 2 Suivi de l’animation 91 Calcul de la moyenne d’une courbe de suivi Une autre option de lissage possible consiste à appliquer le comportement de paramètre Moyenne à une courbe de suivi dans l’Éditeur d’images clés. Ce comportement a pour effet de lisser la transition d’une valeur d’image clé à l’autre. Les animations traitées à l’aide du comportement Moyenne sont plus fluides. Pour appliquer un comportement de paramètre Moyenne à une courbe de suivi : m Dans l’Éditeur d’images clés, cliquez sur la courbe de suivi en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Moyenne dans le menu contextuel. La moyenne du suivi est calculée et le résultat apparaît sous la forme d’une courbe simplifiée affichée derrière les images clés dans l’Éditeur d’images clés. Pour en savoir plus sur l’utilisation des comportements de paramètre Moyenne, reportezvous au Chapitre 5, « Utilisation des comportements », dans le Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Maintien de la qualité d’image Idéalement, le suivi d’une image doit être effectué en utilisant un maximum de données brutes. Plus la qualité de la séquence est élevée, plus la qualité du suivi le sera également. Demande d’un indice à Motion Motion est capable de vous « suggérer » de bons motifs de référence. Pour afficher les points de suivi suggérés : m Maintenez la touche Option enfoncée, cliquez sur un point de suivi dans le Canevas, puis maintenez le bouton de la souris enfoncé. Les points de suivi suggérés sont affichés sous forme de petits signes plus (+) jaunes. Tout suiveur que vous faites glisser vers l’un de ces points suggérés se place automatiquement sur ce point.92 Chapitre 2 Suivi de l’animation Les points suggérés ne constituent pas nécessairement des points de référence de suivi idéaux pour la caractéristique à suivre dans le plan. Il s’agit uniquement de zones de l’image actuelle choisies parce qu’elles correspondent aux critères indiqués pour les points de suivi, par exemple une zone à contraste élevé. Communication d’un indice à Motion Lorsque vous utilisez le comportement Analyser animation, vous pouvez indiquer à un suiveur la zone d’une image ultérieure dans laquelle il doit rechercher son motif de réfé- rence. Cet outil est idéal pour les types de plans suivants :  les plans contenant des caractéristiques qui se déplacent rapidement ;  les plans contenant des sujets se déplaçant le long d’un vecteur relativement droit (avec ou sans obstruction) ;  les plans contenant des panoramiques très rapides (il se peut que vous deviez redéfinir le suiveur « vers l’avant » à chaque changement de panoramique). Important : si votre opération de suivi échoue et que vous repositionnez votre suiveur, vous devez également redéfinir le suiveur vers l’avant dans le Canevas afin d’indiquer un nouveau vecteur d’animation à partir du nouveau point de référence. Pour définir des images vers l’avant : 1 Dans le Canevas, positionnez le suiveur sur le motif de référence souhaité. Dans l’image ci-dessous, le suiveur est positionné sur un motif de référence situé sur le pare-chocs avant de la voiture. SuiveurChapitre 2 Suivi de l’animation 93 2 Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, utilisez le curseur ou le curseur de valeur « Rechercher des images vers l’avant » pour spécifier le nombre d’images que votre suiveur doit anticiper. Remarque : le nombre maximum d’images pour le curseur « Rechercher des images vers l’avant » est 10. Vous pouvez toutefois saisir un nombre d’images plus important à l’aide du curseur de valeur adjacent. 3 Maintenez la touche Commande enfoncée, cliquez sur le suiveur dans le Canevas, puis faites glisser le pointeur dans le sens du déplacement du motif de référence dans le plan. Lorsque vous faites glisser le point de suivi en maintenant la touche Commande enfoncée, un cadre apparaît et montre un agrandissement de l’image spécifiée dans le paramètre « Rechercher des images vers l’avant ». 4 Relâchez le bouton de la souris une fois que le suiveur vers l’avant est positionné sur le motif de référence. Remarque : vous pouvez utiliser des images vers l’avant lorsque vous effectuez un suivi à l’envers, c’est-à-dire en regardant vers les images précédentes plutôt que vers les images suivantes. Suivi d’images avec modifications de la perspective, de l’échelle ou de la rotation Vous pouvez essayer plusieurs stratégies différentes pour les images contenant des modifications importantes de taille et d’angle. Essayez tout d’abord d’utiliser une zone de recherche plus importante. Bien que Motion ne vous permette pas d’ajuster une zone de recherche de suivi à l’écran, vous pouvez modifier sa taille de recherche par défaut à l’aide du paramètre Rechercher la taille dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Cliquez sur le triangle d’affichage du suivi (Suivi 1, par exemple) pour afficher le paramètre Rechercher la taille.94 Chapitre 2 Suivi de l’animation Une deuxième stratégie consiste à diminuer la valeur Tolérance d’échec. Une valeur Tolé- rance d’échec plus faible augmente la probabilité pour le suiveur de trouver une correspondance approximative. Avec une valeur plus élevée, le suiveur utilise des critères de concordance plus stricts. Cliquez sur le triangle d’affichage du suivi pour afficher le paramètre Tolérance d’échec. Une autre stratégie consiste à accéder directement à l’image située au milieu du plan et à effectuer un suivi vers l’avant jusqu’à la dernière image du plan. Vous pouvez ensuite revenir à l’image du milieu et effectuer un suivi à l’envers jusqu’au début du plan. Suivi de points cachés ou hors-cadre Outre l’expérimentation avec différents réglages de paramètres de suivi, il existe une technique élémentaire permettant de corriger les points de suivi qui sont cachés parce qu’ils sortent du cadre ou parce qu’un autre objet passe devant eux. La séquence ci-dessous est un exemple simple de plan nécessitant un suivi décalé. Une voiture en mouvement passe derrière un arbre qui cache temporairement le motif de référence. Lorsque le motif de référence est caché, la case Décaler la piste permet de déplacer le suiveur et de choisir un nouveau motif de référence situé dans une zone autre que celle du motif de référence initial. Le décalage entre le motif de référence initial et le nouveau motif est calculé de sorte que la continuité de la trajectoire de suivi obtenue soit maintenue. Dans l’exemple suivant, le suivi est caché par un arbre ; le suiveur est donc déplacé sur un motif de référence voisin et le suivi continue jusqu’à ce que le motif d’origine réapparaisse. Bien qu’une seule zone soit examinée, les points sont enregistrés dans une autre zone. Le deuxième motif de suivi doit se déplacer dans le même sens que le motif initial. Pour décaler (déplacer) le suiveur à l’écran et le placer sur une zone visible de l’image : 1 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi décalé.Chapitre 2 Suivi de l’animation 95 Lorsqu’un suivi est perdu au cours d’une analyse, Motion revient automatiquement à l’image sur laquelle le suivi a échoué. Le « mauvais » point de suivi est signalé par un « x » dans le Canevas. Vous pouvez utiliser le mauvais point de suivi, ou tout point antérieur à l’image sur laquelle le suivi a échoué, pour placer le suiveur et sélectionner une nouvelle caracté- ristique de référence. Dans le Canevas, le point de suivi à l’emplacement actuel de la tête de lecture est mis en évidence. Le point de suivi correspondant à l’emplacement actuel de la tête de lecture est mis en surbrillance.96 Chapitre 2 Suivi de l’animation 2 Activez le bouton Décaler la piste dans la palette ou dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. 3 Faites glisser le suiveur pour le placer à un autre endroit du Canevas. 4 Cliquez sur Analyser pour recommencer l’analyse de l’animation. Motion continue d’ajouter des images clés sur la trajectoire du point de suivi initial en fonction du mouvement du nouveau motif de référence décalé. Remarque : lorsque vous utilisez l’option Décaler la piste, veillez à ce que le nouveau motif de référence soit placé aussi près que possible de la caractéristique de suivi initiale. Idéalement, la caractéristique décalée devrait partager la même animation que la caractéristique suivie à l’origine et apparaître sur le même sujet. Suivi d’une séquence resynchronisée Lorsque vous travaillez sur un projet qui comprend des tâches de suivi et de resynchronisation, suivez les indications ci-dessous pour obtenir de meilleurs résultats :  Étant donné que le suiveur Motion effectue son analyse à la fréquence d’images du projet, assurez-vous que la fréquence d’images de la séquence à traiter correspond à celle du projet. Par exemple, si vous voulez effectuer le suivi d’une séquence dont la fréquence d’images est de 24 images par seconde (ips), la fréquence d’images de votre projet doit également être de 24 ips. Une fois l’analyse de suivi terminée, resynchronisez le plan à l’aide des paramètres Resynchronisation de l’onglet Média de l’Inspecteur ou à l’aide des comportements Resynchronisation.  Ne resynchronisez pas la séquence avant l’analyse de suivi.  Ne resynchronisez pas la séquence. Effectuez une analyse de suivi, puis resynchronisez la séquence. Cela pourrait avoir un effet négatif sur votre suivi. Remarque : si vous voulez vraiment effectuer le suivi d’un plan après l’avoir resynchronisé, il est recommandé de le resynchroniser, de l’exporter, puis de l’importer et d’effectuer l’analyse de suivi. Bouton Décaler la pisteChapitre 2 Suivi de l’animation 97 Dépannage des effets de stabilisation Si le résultat d’une opération de stabilisation ne vous satisfait pas, il existe plusieurs moyens possibles d’améliorer le résultat. La stabilisation fonctionne mieux avec des images réelles L’analyse automatique d’animation (analyse sans suiveurs) utilisée par le comportement Stabiliser fonctionne mieux avec des images réelles. Les images artificielles, telles que celles qui sont dépourvues de texture, ne conviennent pas au mode automatique du comportement Stabiliser. Les scènes qui contiennent des mouvements de panoramique très importants ne sont pas recommandées non plus. Les images contenant des données de caméra redondantes donnent de très bons résultats. Ajout de suiveurs à la stabilisation Si un plan stabilisé présente une section particulièrement saccadée que vous ne parvenez pas à lisser, vous pouvez ajouter des suiveurs à des sections non contiguës du plan. Les données d’animation provenant de l’analyse automatique d’animation sont remplacées par les sections du plan analysées à l’aide des suiveurs à l’écran. Pour utiliser un suiveur sur une section d’opération de stabilisation : 1 Une fois l’analyse d’animation Stabiliser terminée, lisez le plan pour déterminer la section à suivre. Important : analysez toujours la totalité du plan avant d’ajouter des suiveurs. Pour obtenir un résultat optimal, le comportement Stabiliser requiert des données « significatives », c’est-à-dire, une plage d’images importante. 2 Définissez un point de sortie pour l’analyse des suiveurs : placez la tête de lecture sur l’image à laquelle vous voulez arrêter l’analyse, puis choisissez Marquer > « Marquer le point de sortie de la plage de lecture » (ou appuyez sur Commande + Option + O). 3 Placez la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer le suivi, puis cliquez sur le bouton Ajouter dans l’Inspecteur. 4 Placez le suiveur sur le motif de référence à suivre dans le Canevas, puis cliquez sur le bouton Analyser dans la palette ou dans l’Inspecteur. La plage de lecture spécifiée est suivie, ce qui crée des points de suivi dans le Canevas et des images clés de suivi dans l’Éditeur d’images clés. Remarque : lorsque vous utilisez cette stratégie pour effectuer le suivi de plusieurs sections non contiguës du plan, utilisez autant que possible le même suiveur pour simplifier le suivi et éviter d’encombrer l’Éditeur d’images clés. Cette stratégie n’est pas recommandée pour de petites sections du plan. Par exemple, il vaut mieux ne pas y recourir pour la stabilisation par défaut de 25 images, une analyse de suivi sur 10 images, la stabilisation par défaut de 10 images, etc.98 Chapitre 2 Suivi de l’animation Modification des paramètres de lissage Si vous souhaitez lisser l’animation d’un plan, vous devriez tout d’abord essayer d’ajuster les paramètres de lissage. Ces paramètres sont Lissage de la conversion, Lissage de la rotation et Lissage de l’échelle. Le réglage des paramètres peut être effectué sans qu’il soit nécessaire d’analyser à nouveau le plan. Nouvelle analyse avec une qualité plus élevée Avant l’analyse, choisissez Mieux dans le menu local Qualité à l’intérieur de l’onglet Comportements de l’Inspecteur. L’analyse prendra plus de temps, mais sera de meilleure qualité. Modification des données d’analyse Si aucune des solutions ci-dessus ne donne des résultats satisfaisants, examinez le paramè- tre Confiance dans l’Éditeur d’images clés, puis recherchez les images pour lesquelles le paramètre Confiance présente des valeurs très faibles. Si la transformation de l’image est particulièrement visible au niveau de ces images, vous pouvez convertir le comportement Stabiliser en images clés. Cela permet de créer des images clés de transformation sur l’objet stabilisé qu’il sera ensuite possible de modifier dans l’Éditeur d’images clés. Essayez de supprimer les images clés qui provoquent des pics inhabituels au niveau des images pour lesquelles vous avez constaté une valeur faible de la courbe Confiance. Pour en savoir plus sur la transformation de comportements en images clés, consultez la section « Conversion de suivis en images clés » à la page 87. Suppression des contours noirs produits par la stabilisation Lorsque vous utilisez le comportement Stabiliser, les transformations obtenues, qui servent à lisser ou à stabiliser le plan, provoquent l’apparition de contours noirs mobiles sur les bords de l’image. Bien que ce phénomène soit nécessaire pour obtenir l’effet désiré, il n’est généralement pas souhaitable de conserver ces contours noirs dans le plan final. Vous disposez de plusieurs moyens pour traiter ces contours. Zoom sur le plan Vous pouvez utiliser le menu local Contours dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur pour effectuer un zoom sur le plan. Pour effectuer un zoom sur le plan : m Dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur, choisissez Zoom dans le menu local Contours. Le plan est agrandi pour occuper la totalité de l’espace du Canevas, ce qui empêche l’apparition de contours noirs sur les bords du plan stabilisé.Chapitre 2 Suivi de l’animation 99 Redimensionnement de l’image de sortie pour l’adapter à la taille de l’image originale Si l’image obtenue doit avoir la même taille que l’image originale, la solution la plus rapide consiste à redimensionner l’image après l’analyse Stabiliser. Vous devrez agrandir l’image jusqu’à ce que les contours noirs se trouvent hors de son cadre. Cette méthode a pour inconvénient d’adoucir l’image en fonction du facteur d’agrandissement nécessaire. Pour redimensionner l’image stabilisée : 1 Sélectionnez le plan, puis cliquez sur l’onglet Propriétés de l’Inspecteur. 2 Réglez le paramètre Échelle de sorte que les contours ne soient plus visibles sur les bords du plan. Distorsion des bords Une dernière suggestion consiste à essayer différents filtres pour étirer les bords de l’image afin de remplir les vides éventuels. Vous pouvez, par exemple, essayer d’utiliser le filtre Étalement pour étirer les bords de l’image. Cette solution dépend en grande partie du type d’image et peut introduire d’autres défauts dans l’image qui peuvent ou non être acceptables. Dans l’image ci-dessous, un contour important est créé lorsque le plan est stabilisé.100 Chapitre 2 Suivi de l’animation Un filtre Étalement est ensuite appliqué au groupe dans lequel se trouve le plan stabilisé. L’image de gauche montre le plan après la première application du filtre au groupe. À première vue, le filtre semble peu efficace. Dans l’image de droite, le centre et la rotation du filtre ont été ajustés et le contour noir a été supprimé en étirant le bord droit de l’image. Important : pour que cette technique produise des effets, vous devez appliquer le filtre au groupe du plan plutôt qu’au plan lui-même. Remarque : vous devrez peut-être cocher la case Résolution fixe dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur pour éviter que l’effet du filtre Étalement ne soit rogné. Quelques indications générales Le suiveur Motion se sert de l’image source pour effectuer son analyse de suivi. Cela signifie qu’il utilise automatiquement la meilleure zone de recherche, la meilleure couleur, le meilleur contraste, une précision de l’ordre du sous-pixel, etc. dans le plan afin de générer des données de suivi optimales. Les stratégies de suivi habituelles, telles que l’utilisation d’astuces impliquant des filtres, le redimensionnement manuel d’une boîte de suivi ou de la zone de recherche ou la spécification d’une quantité d’échantillonnage de l’ordre du sous-pixel ne sont pas nécessaires. Toutefois, cela ne signifie pas que vous n’avez aucun effort à faire pour obtenir un suivi parfait. Les indications ci-dessous vous aideront à choisir ce qui est utile ou ce qui ne l’est pas pour votre analyse de suivi. Ce qui ne sera pas utile  Appliquer un filtre quelconque à un plan ou à un objet avant d’effectuer le suivi.  Isoler un plan suivi. Cela ne permet pas d’accélérer l’analyse de suivi.  Ajouter plusieurs comportements Stabiliser. Cela ne contribue pas à mieux stabiliser un plan analysé, car le suivi analyse la séquence source originale et non pas le résultat d’un plan analysé (ou d’un plan filtré).  Convertir un suivi en images clés et effectuer à nouveau la stabilisation.Chapitre 2 Suivi de l’animation 101  Sélectionner une caractéristique de référence de suivi qui ne change pas de perspective, d’échelle ou de rotation. Le suiveur Motion est conçu pour gérer de manière efficace les changements de perspective, d’échelle et de rotation. Ce qui sera utile  Supprimer l’entrelacement (les trames) de la séquence avant d’effectuer le suivi. Pour supprimer les trames de votre séquence, sélectionnez cette dernière dans l’onglet Média de la sous-fenêtre du projet, cliquez sur l’onglet Média dans l’Inspecteur, puis choisissez une option dans le menu local Ordre de trame. Remarque : l’entrelacement peut être présent dans les plans stabilisés à l’aide du mode d’analyse automatique du comportement Stabiliser.  Stabiliser un plan, l’exporter, l’importer, puis le stabiliser à nouveau.  Augmenter ou diminuer la netteté d’un plan ou d’un objet à l’aide d’un filtre, exporter le plan, importer le plan dans le même groupe que la séquence originale, effectuer le suivi du plan filtré, puis utiliser ces données de suivi comme source pour d’autres comportements de suivi. Remarque : d’autres astuces liées aux filtres peuvent également s’avérer utiles, telles que l’utilisation d’un filtre pour isoler un canal de couleur moins bruyant dans un plan ou un objet.  Régler la résolution d’affichage sur une valeur plus basse pour tenter d’accélérer l’analyse de suivi. Suivi et groupes Certains aspects particuliers doivent être pris en compte pour le suivi des groupes. Déformation de groupes par les angles Vous pouvez utiliser le comportement Suivre le mouvement pour déformer des groupes par les angles. Les indications ci-dessous vous permettront d’obtenir un résultat optimal :  Pour déformer un groupe 2D par les angles, il est recommandé de cocher la case Résolution fixe dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur.  Pour déformer un groupe 3D par les angles, vous devez cocher la case Aplatir dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur. Si l’option Aplatir n’est pas activée pour le groupe, l’option Quatre angles ne sera pas disponible dans le menu local Type des paramè- tres Suivre le mouvement. Une fois que vous avez choisi Quatre angles dans le menu local Type, l’option Quatre angles est activée dans l’onglet Propriétés de l’Inspecteur, ce qui entraîne le tramage du groupe. Pour en savoir plus sur le tramage, voir « Tramage » à la page 38. L’utilisation de l’une ou l’autre des techniques décrites ci-dessus peut toujours provoquer un redimensionnement dynamique. En cas de résultats non souhaités, exportez le groupe, importez-le, puis déformez l’objet par les angles.102 Chapitre 2 Suivi de l’animation Parallaxe dans les groupes 3D Lorsque vous suivez le mouvement de groupes 3D contenant des objets décalés dans l’espace Z, la parallaxe est simulée. La parallaxe désigne le déplacement apparent d’un objet par rapport à un arrière-plan distant, provoqué par une modification de la perspective, due par exemple à un changement de position de la caméra. Pour supprimer un effet de parallaxe, cochez la case Aplatir pour le groupe suivi dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur. Enregistrement des suivis Comme c’est le cas pour tous les comportements dans Motion, vous pouvez enregistrer les comportements de suivi dans la Bibliothèque. Toutefois, n’oubliez pas qu’un comportement de suivi doit faire référence à l’objet source suivi. Il est par conséquent peut-être plus logique d’enregistrer la totalité du groupe contenant le comportement de suivi, avec la séquence source, dans la Bibliothèque. Pour enregistrer un groupe dans la Bibliothèque : 1 Ouvrez la Bibliothèque et sélectionnez la catégorie dans laquelle vous voulez enregistrer le groupe, telle que la catégorie Favoris, par exemple. 2 Faites glisser le groupe contenant le comportement de suivi et sa séquence source (suivie) depuis l’onglet Couches, la Timeline ou l’Inspecteur et déposez-le dans le bas de la Bibliothèque. Le groupe est ajouté à la catégorie Bibliothèque. Pour enregistrer un comportement dans la Bibliothèque : 1 Ouvrez la Bibliothèque, puis sélectionnez la catégorie Favoris, Menu Favoris ou Comportements. 2 Faites glisser le comportement personnalisé à enregistrer de l’onglet Couches, de la Timeline ou de l’Inspecteur dans la pile au bas de la Bibliothèque. Les éléments personnalisés que vous enregistrez dans la Bibliothèque sont stockés dans le dossier /Utilisateurs/nomd’utilisateur/Bibliothèque/Application Support/Final Cut Studio/ Motion/Library. Pour en savoir plus sur l’enregistrement des comportements dans la Bibliothèque, reportezvous au Chapitre 5, « Utilisation des comportements », du Manuel de l’utilisateur de Motion 3. Pour ajouter un groupe à un projet à partir de la Bibliothèque : 1 Ouvrez la Bibliothèque et sélectionnez la catégorie contenant le groupe. 2 Procédez de l’une des manières suivantes :  Pour imbriquer le groupe dans un groupe existant, faites-le glisser sur le groupe existant dans l’onglet Couches.  Pour créer un nouveau groupe, faites-le glisser sur une zone vide dans la partie inférieure de l’onglet Couches.Chapitre 2 Suivi de l’animation 103 Le groupe est ajouté au projet. Pour appliquer un comportement à un plan à partir de la Bibliothèque : 1 Ouvrez la Bibliothèque, puis sélectionnez la catégorie Favoris, Menu Favoris ou Comportements. 2 Faites glisser le comportement sur le plan dans la liste de couches, la Timeline ou le Canevas. Pour faire référence à un autre comportement de suivi au sein d’un projet : 1 Ajoutez un comportement Analyser animation, Suivre le mouvement, Stabiliser ou Déstabiliser. 2 Dans l’Inspecteur ou dans la palette du comportement de suivi, choisissez un suivi dans le menu local des comportements de suivi. Le suivi est appliqué au comportement de suivi. Paramètres des comportements de suivi d’animation La section suivante contient une description détaillée des paramètres disponibles dans les différents comportements de suivi. Remarque : il est impossible d’effectuer le suivi d’objets clonés. Contrôles du comportement Analyser animation Le comportement Analyser animation est conçu pour être utilisé avec des séquences (films ou séquences d’images). Ce comportement peut être considéré comme un suiveur de corrélation traditionnel : vous placez un suiveur à l’écran sur un motif de référence dans un plan. Le mouvement du plan au niveau du point de référence spécifié est analysé et les données analysées sont enregistrées dans le comportement. Les données enregistrées peuvent ensuite être appliquées à d’autres objets du projet. Le comportement Analyser animation ne transforme pas l’image de départ. Il sert uniquement à générer des suivis qui seront utilisées comme références par les comportements Suivre le mouvement et Stabiliser. Remarque : analyser animation ne peut pas faire référence à d’autres comportements de suivi. Important : le comportement Analyser animation ne peut être appliqué qu’à des objets séquence (séquence QuickTime ou séquence d’images).104 Chapitre 2 Suivi de l’animation Paramètres disponibles dans la palette La palette Analyser animation contient des contrôles permettant de lancer l’analyse de suivi d’animation (bouton Analyser), d’inverser le sens du suivi (case Inverser) et de spé- cifier un suivi décalé (case Décaler la piste). Le suivi décalé permet de repositionner le suiveur sur un nouveau motif de référence. Les paramètres de la palette, qui apparaissent également dans l’Inspecteur, sont décrits ci-dessous. Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Mouvement : le paramètre Mouvement est muni de contrôles qui permettent de démarrer l’analyse de suivi et de spécifier la direction de l’analyse.  Analyser : cliquez sur le bouton Analyser pour lancer l’analyse de suivi d’animation. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton Analyser, une fenêtre d’état apparaît pour indiquer la progression du suivi. Pour arrêter l’analyse, cliquez sur le bouton Stop de la fenêtre d’état ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). Le début du suivi correspond à la position actuelle de la tête de lecture et non au début du comportement dans la Timeline.  Inverser : si la case Inverser est sélectionnée, le plan est analysé à partir de la position actuelle de la tête de lecture jusqu’à la première image du plan (ou jusqu’à la première image du comportement de suivi). Remarque : vous devez placer la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer l’analyse inversée. Suivre : cliquez sur le bouton Ajouter pour ajouter des suiveurs au comportement Analyser animation. Un seul suiveur est disponible par défaut. Les nouveaux suiveurs sont ajoutés au centre du Canevas. Pour obtenir une description des paramètres Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, Rechercher des images vers l’avant, de ceux de la liste des suivis et des sous-paramètres de suiveur, reportez-vous à la section « Contrôles des suiveurs » à la page 117. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Analyser animation, voir « Flux de travaux général du suivi d’animation (avec Analyser animation) » à la page 55. Contrôles du comportement Suivre le mouvement Le comportement Suivre le mouvement peut être appliqué à différents types d’objets, tels que des groupes, des caméras, des formes, des émetteurs de particules, etc. Important : lorsque vous appliquez le comportement Suivre le mouvement à un groupe, assurez-vous que la séquence source faisant l’objet du suivi ne se trouve pas à l’intérieur de ce groupe.Chapitre 2 Suivi de l’animation 105 Paramètres disponibles dans la palette La palette Suivre le mouvement contient des contrôles permettant de charger dans le comportement un objet animé ou des données de suivi provenant d’un autre comportement de suivi (via le cadre Source ou le menu local des comportements de suivi), de lancer l’analyse d’animation (bouton Analyser), d’inverser le sens du suivi (case Inverser), de décaler le suivi (case Décaler la piste), de spécifier si l’objet de destination est déformé par les quatre angles (menu local Type) et de choisir la transformation appliquée à l’objet de destination (paramètre Ajuster). Les paramètres de la palette, qui apparaissent également dans l’Inspecteur, sont décrits ci-dessous. Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Source : faites glisser l’objet source destiné au comportement Suivre le mouvement dans ce cadre. L’objet source peut-être un autre comportement de suivi, un objet animé ou un objet séquence. Lorsqu’un comportement Suivre le mouvement est ajouté à un objet, l’objet animé, le suivi enregistré ou l’objet séquence le plus proche du comportement dans la Liste de couches apparaît dans ce cadre. Pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâchez le bouton de la souris. Si un objet n’appartenant pas à une séquence (tel qu’une forme ou un masque) est déposé dans le cadre Source, les suiveurs ne sont plus disponibles dans le comportement Suivre le mouvement. Remarque : si le comportement Suivre le mouvement est appliqué à un masque, l’objet masqué est automatiquement sélectionné en tant que source.  Menu local des comportements de suivi : faites un choix dans une liste de données de suivi (provenant d’autres comportements de suivi) à l’intérieur du projet. Mouvement : le paramètre Mouvement est muni de contrôles permettant de démarrer l’analyse de suivi et de spécifier la direction de l’analyse.  Analyser : cliquez sur le bouton Analyser pour lancer l’analyse de suivi d’animation. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton Analyser, une fenêtre d’état apparaît pour indiquer la progression du suivi. Pour arrêter l’analyse, cliquez sur le bouton Stop de la fenêtre d’état ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). Le début du suivi correspond à la position actuelle de la tête de lecture et non au début du comportement dans la Timeline.  Inverser : si la case Inverser est sélectionnée, le plan est analysé depuis la position actuelle de la tête de lecture jusqu’à la première image du plan (ou jusqu’à la première image du comportement de suivi). Remarque : vous devez placer la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer l’analyse inversée. Type : ce menu local permet de choisir entre le suivi à un point, le suivi à deux points et le suivi à quatre points.106 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Transformation : cette option autorise le suivi à un ou deux points qui transforme l’objet de destination.  Quatre angles : cette option permet d’activer le suivi à quatre points qui déforme l’objet de destination par les angles. Les paramètres Direction et Ajuster ne sont plus disponibles lorsque cette option est sélectionnée. Remarque : l’option Quatre angles n’est pas disponible si le comportement Suivre le mouvement est appliqué à un groupe 3D. Pour déformer un groupe 3D par les angles, cochez la case Aplatir dans l’onglet Groupe de l’Inspecteur. Direction : ce menu local permet de spécifier la dimension sur laquelle le mouvement enregistré est appliqué à l’objet de destination : X et Y, seulement X ou seulement Y. Transformer : ce menu local permet de choisir la manière dont l’objet de destination (c’est-à-dire, l’objet auquel le comportement Suivre le mouvement est appliqué) se déplace.  Attacher à la source : cette option « colle » l’objet de premier plan au suivi enregistré ou à la source d’animation. Utilisez l’option « Attacher à la source » lorsque l’objet source change d’échelle ou subit une rotation et que vous voulez que l’objet de destination reste « collé » à un endroit particulier de l’objet source. Toute animation qui existait sur l’objet de destination avant l’application du suivi est effacée. Remarque : bien que l’objet de destination soit attaché au mouvement de l’objet source, il est possible de modifier la position de l’objet de destination (c’est-à-dire, de le décaler par rapport à l’objet source). Il est impossible de mettre l’objet de destination à l’échelle ou de le faire pivoter. Dans l’exemple ci-dessous, le comportement Suivre le mouvement est appliqué à la forme de « gélule » de couleur rouge et utilise la flèche blanche animée comme objet source. Un comportement Rotation a été appliqué à la flèche blanche qui tourne dans le sens des aiguilles d’une montre.Chapitre 2 Suivi de l’animation 107 Lorsque l’option « Attacher à la source » est sélectionnée dans le menu local Transformer, la forme rouge est verrouillée sur un endroit particulier de la flèche (dans cet exemple, il s’agit de sa pointe) lorsqu’elle suit le mouvement de cette dernière. Remarque : vous ne pouvez pas transformer un objet suivi si l’option « Attacher à la source » est sélectionnée. Il est, par exemple, impossible de modifier l’échelle, la position ou la rotation d’un objet déformé par les angles.  Imiter la source : cette option permet à l’objet de destination « d’imiter » le suivi enregistré ou la source d’animation. Toute animation qui existait sur l’objet au premier plan avant l’application du suivi est ajoutée à ce dernier. Remarque : comme pour l’option « Attacher à la source », vous pouvez modifier la position de l’objet de destination (c’est-à-dire, le décaler par rapport à l’objet source). Vous pouvez en outre redimensionner l’objet de destination ou le faire pivoter. Dans les images ci-dessous, l’option Imiter la source est sélectionnée dans le menu local Transformer. La forme rouge n’est verrouillée sur aucun point de la flèche blanche, mais elle imite l’animation de cette dernière. L’option Imiter la source permet de transformer un objet suivi dans l’onglet Propriétés de l’Inspecteur. Vous pouvez, par exemple, modifier l’échelle, la position ou la rotation d’un objet déformé par les angles. Si vous utilisez l’option Quatre angles, l’option Imiter la source permet en outre d’ajuster les suiveurs sans ajuster l’image au premier plan. Ajuster : ce paramètre permet de choisir le type de transformation appliqué à l’objet de destination.  Position : lorsque cette option est activée, la position de l’objet source (à l’arrière-plan) est appliquée à l’objet de destination (au premier plan). Lorsque l’option Position est sélectionnée, le suiveur Ancrage (position) est activé.108 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Échelle : lorsque cette option est activée, l’échelle de l’objet source (à l’arrière-plan) est appliquée à l’objet de destination (au premier plan). La source du suivi doit contenir des données d’échelle pour que ce paramètre ait un effet. Lorsque l’option Échelle est sélectionnée, le suiveur Échelle de rotation est activé.  Rotation : lorsque cette option est activée, la rotation de l’objet source (arrière-plan) est appliquée à l’objet de destination (premier plan). La source du suivi doit contenir des données de rotation pour que ce paramètre ait un effet. Lorsque l’option Rotation est sélectionnée, le suiveur Échelle de rotation est activé. Ancrage : disponible si le suivi à un point ou à deux points est activé (lorsque Transformation est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur Ancrage. Le suiveur Ancrage enregistre les données de position. Lorsque l’option Position est sélectionnée dans les paramètres Ajuster, le suiveur Ancrage est activé. Si le comportement Suivre le mouvement fait référence à un autre comportement, tel qu’Analyser animation, le suiveur Ancrage devient le suiveur Début. Les sous-paramètres du suiveur sont remplacés par un menu local qui permet de sélectionner le suiveur du comportement référencé que vous voulez appliquer comme suiveur Début. Par défaut, le Suivi 1 du comportement référencé est appliqué comme suiveur Début et le Suivi 2 est appliqué comme suiveur Échelle de rotation. S’il n’existe qu’un seul suiveur dans le comportement référencé, le Suivi 1 est appliqué aux deux suiveurs Suivre le mouvement. Échelle de rotation : disponible si le suivi à un point ou à deux points est activé (lorsque Transformation est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur Échelle de rotation. Les données de rotation et d’échelle sont enregistrées en utilisant la relation entre les suiveurs Ancrage et Échelle de rotation. Lorsque l’option Échelle ou Rotation est sélectionnée dans les paramètres Ajuster, le suiveur Échelle de rotation est activé. Lorsque le comportement Suivre le mouvement fait référence à un autre comportement, les suiveurs du comportement référencé sont appliqués aux suiveurs Suivre le mouvement.Chapitre 2 Suivi de l’animation 109 Lorsque le comportement Suivre le mouvement fait référence à un autre comportement, tel qu’Analyser animation, les sous-paramètres du suiveur Échelle de rotation sont remplacés par un menu local qui permet de sélectionner le suiveur du comportement réfé- rencé que vous voulez appliquer comme suiveur Échelle de rotation. En haut à gauche : disponible si le suivi à quatre points est activé (lorsque Quatre angles est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur supérieur gauche. En haut à droite : disponible si le suivi à quatre points est activé (lorsque Quatre angles est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur supérieur droit. En bas à droite : disponible si le suivi à quatre points est activé (lorsque Quatre angles est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur inférieur droit. En bas à gauche : disponible si le suivi à quatre points est activé (lorsque Quatre angles est sélectionné dans le menu local Type), cette case permet d’activer ou de désactiver le suiveur inférieur gauche. Lorsque le comportement Suivre le mouvement fait référence à un autre comportement, tel qu’Analyser animation, les sous-paramètres des suiveurs En haut à gauche, En haut à droite, En bas à droite et En bas à gauche sont remplacés par un menu local qui permet de sélectionner le suiveur du comportement référencé que vous voulez appliquer à chaque suiveur Suivre le mouvement. Pour obtenir une description des paramètres Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, « Rechercher des images vers l’avant », de ceux de la liste de suivis et des sous-paramètres de suiveur, reportez-vous à la section « Contrôles des suiveurs » à la page 117. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Suivre le mouvement, voir « Flux de travaux du comportement Suivre le mouvement » à la page 59. Contrôles du comportement Stabiliser Le comportement Stabiliser a recours à une méthode différente de celle utilisée par les comportements Suivre le mouvement et Analyser animation pour analyser le mouvement dans un plan. Il n’est généralement pas nécessaire d’utiliser des suiveurs pour stabiliser un plan. La méthode sophistiquée qu’utilise ce comportement pour évaluer l’animation consiste à effectuer automatiquement le suivi de chaque pixel d’une image à la suivante. Un vecteur d’animation est ensuite calculé à partir de cette analyse. L’analyse peut être effectuée sur la totalité du plan ou sur une zone d’intérêt. Une zone d’intérêt est une zone du plan définie par l’utilisateur en vue de son analyse.110 Chapitre 2 Suivi de l’animation Si le résultat de l’analyse automatique requiert une correction supplémentaire, vous pouvez effectuer un suivi manuel sur des zones temporelles non contiguës du plan. Si vous constatez, par exemple, la présence d’un saut de caméra supplémentaire sur les images 350 à 380, vous pouvez ajouter un suiveur pour analyser uniquement cette portion du plan. Les données enregistrées à partir de l’analyse supplémentaire sont ajoutées aux données enregistrées par le suivi automatique et pour mieux lisser le plan. Outre la prise en compte du mouvement horizontal, vertical ou horizontal et vertical dans le plan, le comportement Stabiliser examine également la position, l’échelle et la rotation. Important : le comportement Stabiliser ne peut être appliqué qu’aux objets séquence (séquence QuickTime ou séquence d’images). Paramètres disponibles dans la palette La palette Stabiliser contient des contrôles permettant de charger un autre suivi de stabilisation dans le comportement (via le cadre Source ou le menu local des comportements de suivi), de lancer l’analyse d’animation (bouton Analyser), de spécifier si le plan doit être stabilisé ou lissé (menu local Méthode), de définir comment le plan stabilisé doit être « dimensionner » (menu local Contours) et de choisir le type de transformation à appliquer au plan analysé (paramètre Ajuster). Les paramètres de la palette, qui apparaissent également dans l’Inspecteur, sont décrits ci-dessous. Remarque : lorsque l’option Lissage est sélectionnée dans le menu local Méthode, des paramètres supplémentaires deviennent disponibles dans la palette et dans l’Inspecteur. Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Source : faites glisser un objet source destiné au comportement dans ce cadre. L’objet source peut-être un autre comportement Stabiliser ou un objet séquence. Pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâ- chez le bouton de la souris.  Menu local des comportements de suivi : faites un choix dans une liste de données de suivi (provenant d’autres comportements de suivi) au sein du projet. Remarque : lorsque vous sélectionnez une option dans le menu local des comportements de suivi, le bouton Ajouter, qui permet d’ajouter des suiveurs, n’est plus disponible. Mouvement : ce paramètre contient le bouton Analyser qui permet de lancer l’analyse de suivi. Filtre SmoothCam de Final Cut Pro Lorsqu’un plan ou une séquence Final Cut Pro contenant un filtre SmoothCam est exporté vers Motion, le filtre est converti en comportement Stabiliser dans Motion. L’option Lissage, plutôt que l’option par défaut Stabiliser, est sélectionnée dans le menu local Méthode.Chapitre 2 Suivi de l’animation 111  Analyser : cliquez sur le bouton Analyser pour lancer l’analyse de suivi d’animation. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton Analyser, une fenêtre d’état apparaît pour indiquer la progression du suivi. Pour arrêter l’analyse, cliquez sur le bouton Stop de la fenêtre d’état ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). Si vous utilisez le comportement Stabiliser (sans suiveurs), le suivi commence au début du plan et non à l’emplacement actuel de la tête de lecture. Qualité : ce menu local permet de définir le niveau de précision de l’analyse d’animation. Il propose deux niveaux de qualité : Plus rapide et Mieux.  Plus rapide : cette option permet un fonctionnement plus rapide, mais l’analyse d’animation est moins détaillée.  Mieux : cette option est plus lente, mais donne lieu à une analyse plus détaillée. Il s’agit de l’option recommandée lorsque le plan contient des mouvements de rotation. Remarque : elle équivaut au réglage par défaut du filtre SmoothCam dans Final Cut Pro. Zone de détection : lorsque cette case est activée, une zone rouge apparaît dans le Canevas pour vous permettre de définir un sujet ou une zone à analyser. La partie du plan située en dehors de la zone de détection est ignorée. Les contrôles à l’écran de la zone de détection sont semblables à ceux utilisés pour les formes. Pour ajuster la zone de détection dans le Canevas, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser la zone pour modifier sa position. m Faites glisser une poignée pour redimensionner la zone. Les poignées situées sur les coins de la zone permettent de redimensionner simultanément la largeur et la hauteur. Celles situées au milieu des côtés en haut et en bas permettent de redimensionner la hauteur. Les poignées situées au milieu des côtés gauche et droit permettent de redimensionner la largeur. m Maintenez la touche option enfoncée lorsque vous faites glisser une poignée pour redimensionner la zone à partir de son centre. m Pour modifier l’angle de la zone, faites glisser la poignée de rotation qui se trouve au milieu de la zone. Poignée de rotation de la zone de détection112 Chapitre 2 Suivi de l’animation Méthode : ce menu local définit la manière dont la stabilisation est appliquée au plan.  Stabiliser : cette méthode tente de verrouiller l’animation du sujet principal du plan afin d’éliminer l’animation. L’arrière-plan donne alors l’impression de bouger autour du sujet faisant l’objet du suivi.  Lissage : cette méthode permet de lisser le mouvement apparent de la caméra en respectant le mouvement général de l’image. Elle est utile pour éliminer le tremblement qui accompagne parfois le mouvement de la caméra. Lorsqu’il est activé, ce mode propose trois curseurs correspondant à chacune des dimensions susceptibles d’être lissées.  Lissage de la conversion : permet de lisser le mouvement dans les dimensions X et Y.  Lissage de la rotation : permet de lisser la rotation de l’image.  Lissage de l’échelle : permet de lisser un zoom irrégulier. Remarque : ne définissez Lissage de l’échelle à plus de 0 que si vous êtes sûr qu’un zoom est effectué sur l’image. Contours : lorsqu’un plan est stabilisé, les transformations effectuées sur l’image stabilisée peuvent entraîner l’apparition de contours noirs mobiles autour du plan. Ce menu local définit la manière dont les bords sont traités.  Normale : conserve la taille de la séquence stabilisée. Les contours noirs mobiles sont maintenus sur les bords du plan.  Zoom : agrandit le plan de sorte qu’il occupe tout le Canevas. Cela empêche l’apparition des contours noirs sur les bords, mais l’échelle du plan stabilisé est augmentée. Direction : ce menu local permet de spécifier la dimension sur laquelle le mouvement enregistré est appliqué à l’image analysée : X et Y, seulement X ou seulement Y. Ajuster : ce paramètre permet de choisir la transformation à laquelle la stabilisation est appliquée.  Position : lorsque cette option est activée, la stabilisation est appliquée à la position de l’image analysée.Chapitre 2 Suivi de l’animation 113  Échelle : lorsque cette option est activée, la stabilisation est appliquée à l’échelle de l’image analysée.  Rotation : lorsque cette option est activée, la stabilisation est appliquée à la rotation de l’image analysée. Suivre : cliquez sur le bouton Ajouter pour ajouter des suiveurs au comportement Stabiliser. Par défaut, les nouveaux suiveurs sont ajoutés au centre du Canevas. Une fois qu’un suiveur a été ajouté à un comportement Stabiliser :  le paramètre Zone de détection n’est plus disponible ;  la case Inverser devient disponible pour vous permettre d’effectuer le suivi d’un plan à l’envers ;  les contrôles Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, « Rechercher des images vers l’avant » et ceux de la liste de suivis deviennent disponibles. Remarque : vous ne pouvez pas ajouter de suiveurs au comportement Stabiliser si un autre comportement est utilisé comme source pour la stabilisation. Pour obtenir une description des paramètres Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, « Rechercher des images vers l’avant », de ceux de la liste de suivis et des sous-paramètres de suiveur, reportez-vous à la section « Contrôles des suiveurs » à la page 117. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Stabiliser, voir « Flux de travaux du comportement Stabiliser » à la page 74. Contrôles du comportement Déstabiliser Le comportement Déstabiliser est utilisé pour appliquer à un objet un mouvement suivi dans un autre comportement de suivi. Ce comportement n’effectue aucune analyse de suivi. Le comportement Déstabiliser peut être appliqué à différents types d’objets, tels que des groupes, des caméras, des formes, des émetteurs de particules, etc. Paramètres disponibles dans la palette La palette Déstabiliser contient deux contrôles permettant de charger un autre suivi de stabilisation dans le comportement : le cadre Source ou le menu local des comportements de suivi. Ces contrôles sont identiques à ceux de l’Inspecteur, tels que décrits ci-dessous. Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Source : faites glisser un comportement Stabiliser dans ce cadre pour charger les données dans le comportement Déstabiliser. Pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâchez le bouton de la souris.  Menu local des comportements de suivi : faites un choix dans une liste de données de suivi (provenant d’autres comportements de suivi) au sein du projet.114 Chapitre 2 Suivi de l’animation Remarque : le comportement Déstabiliser peut être converti en images clés. Pour en savoir plus, voir « Conversion de suivis en images clés » à la page 87. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Déstabiliser, reportez-vous à la section « Flux de travaux du comportement Déstabiliser » à la page 77. Contrôles du comportement Suivre les points Le comportement Suivre les points permet d’associer les points de contrôle d’une forme ou d’un masque (y compris des traits de peinture) à des caractéristiques de réfé- rence situées dans un plan source. Il permet également d’appliquer aux points de contrôle d’une forme ou d’un masque des données de suivi existantes enregistrées par les comportements de suivi Analyser animation, Suivre le mouvement ou Stabiliser. Paramètres disponibles dans la palette La palette Suivre les points contient des contrôles permettant de charger un objet animé ou un comportement de suivi dans le comportement (via le cadre Source ou le menu local des comportements de suivi), de spécifier la manière dont l’objet de destination se déplace, de lancer l’analyse d’animation (bouton Analyser), d’inverser le sens du suivi (case Inverser) et de décaler le suivi (case Décaler la piste). Les paramètres de la palette, qui apparaissent également dans l’Inspecteur, sont décrits ci-dessous. Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Source : faites glisser un objet source destiné au comportement Suivre les points dans ce cadre. L’objet source peut-être un autre comportement de suivi, un objet animé ou un objet séquence. Pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâchez le bouton de la souris.  Menu local des comportements de suivi : faites un choix dans une liste de données de suivi (provenant d’autres comportements de suivi) au sein du projet. Transformer : ce menu local permet de choisir la manière dont l’objet de destination se déplace.  Attacher à la source : cette option « colle » l’objet de destination au suivi enregistré ou à la source d’animation. Utilisez l’option « Attacher à la source » lorsque l’objet source change d’échelle ou subit une rotation et que vous voulez que l’objet de destination reste « collé » à un endroit particulier de cet objet source. Toute animation qui existait sur l’objet de destination avant l’application du suivi est effacée. Remarque : bien que l’objet de destination soit attaché au mouvement de l’objet source, il est possible de décaler l’objet de destination par rapport à l’objet source.  Imiter la source : cette option permet à l’objet de destination « d’imiter » le suivi enregistré ou la source d’animation. Toute animation qui existait sur l’objet au premier plan avant l’application du suivi est ajoutée à ce dernier. Remarque : comme pour l’option « Attacher à la source », vous pouvez décaler l’objet de destination par rapport à l’objet source. Chapitre 2 Suivi de l’animation 115 Aligner les tangentes : si cette case est désactivée, les tangentes restent alignées en fonction de leurs angles d’origine. Si elle est activée, les tangentes sont adaptées à la transformation de l’animation source et la forme est modifiée. Mouvement : le paramètre Mouvement comporte des contrôles permettant de démarrer l’analyse de suivi et de spécifier la direction de l’analyse.  Analyser : cliquez sur le bouton Analyser pour lancer l’analyse de suivi d’animation. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton Analyser, une fenêtre d’état s’affiche pour indiquer la progression du suivi. Pour arrêter l’analyse, cliquez sur le bouton Stop de la fenêtre d’état ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). Le début du suivi correspond à la position actuelle de la tête de lecture et non au début du comportement dans la Timeline.  Inverser : si la case Inverser est sélectionnée, le plan est analysé à partir de la position actuelle de la tête de lecture jusqu’à la première image du plan (ou jusqu’à la première image du comportement de suivi). Remarque : vous devez placer la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer l’analyse inversée. Pour obtenir une description des paramètres Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, « Rechercher des images vers l’avant », de ceux de la liste de suivis et des sous-paramètres de suiveur, reportez-vous à la section « Contrôles des suiveurs » à la page 117. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Suivre les points, voir « Flux de travaux du comportement Suivre les points » à la page 77. Contrôles du comportement Suivre le paramètre Le comportement Suivre le paramètre permet de relier un paramètre de position d’un filtre à une caractéristique de référence au sein d’un plan ou de lui appliquer des données de suivi existantes. Paramètres disponibles dans la palette La palette Suivre le paramètre contient des contrôles permettant de charger un comportement de suivi dans le comportement (via le cadre Comportement source ou le menu local des comportements de suivi), de spécifier la manière dont le paramètre de position se déplace, de lancer l’analyse d’animation (bouton Analyser), d’inverser le sens du suivi (case Inverser) et de décaler le suivi (case Décaler la piste). Les paramètres de la palette, qui apparaissent également dans l’Inspecteur, sont décrits ci-dessous.116 Chapitre 2 Suivi de l’animation Paramètres disponibles dans l’Inspecteur Source : faites glisser l’objet source du suivi dans ce cadre. L’objet source peut-être un autre comportement de suivi ou un objet séquence. Faites glisser un comportement dans le cadre Source pour charger ce suivi dans le comportement Suivre le paramètre. Pour effacer le contenu d’un cadre Source, faites glisser l’élément hors du cadre et relâ- chez le bouton de la souris. Remarque : les objets animés ne peuvent pas être utilisés comme sources pour le comportement Suivre le paramètre.  Menu local des comportements de suivi : faites un choix dans une liste de données de suivi (provenant d’autres comportements de suivi) au sein du projet. Transformer : ce menu local permet de choisir la manière dont le paramètre de position du filtre se déplace.  Attacher à la source : cette option « colle » le centre du filtre au suivi enregistré ou à la source d’animation. Utilisez l’option « Attacher à la source » lorsque l’objet source change d’échelle ou subit une rotation et que vous voulez que le centre du filtre reste « collé » à un endroit particulier de cet objet source. Toute animation qui existait sur le centre du filtre avant l’application du suivi est effacée. Remarque : bien que le centre du filtre soit attaché au mouvement de l’objet source, il est possible de le décaler par rapport à l’objet source.  Imiter la source : cette option permet au centre du filtre « d’imiter » le suivi enregistré ou la source d’animation. Toute animation qui existait sur le centre du filtre avant l’application du suivi est ajoutée à ce dernier. Remarque : comme pour l’option « Attacher à la source », vous pouvez décaler le centre du filtre par rapport à l’objet source. Mouvement : le paramètre Mouvement comporte des contrôles permettant de démarrer l’analyse de suivi et de spécifier la direction de l’analyse.  Analyser : cliquez sur le bouton Analyser pour lancer l’analyse de suivi d’animation. Une fois que vous avez cliqué sur le bouton Analyser, une fenêtre d’état s’affiche pour indiquer la progression du suivi. Pour arrêter l’analyse, cliquez sur le bouton Stop de la fenêtre d’état ou appuyez sur la touche d’échappement (Échap). Le début du suivi correspond à la position actuelle de la tête de lecture et non au début du comportement dans la Timeline.  Inverser : si la case Inverser est sélectionnée, le plan est analysé depuis la position actuelle de la tête de lecture jusqu’à la première image du plan (ou jusqu’à la première image du comportement de suivi). Remarque : vous devez placer la tête de lecture sur l’image à partir de laquelle vous voulez commencer l’analyse inversée.Chapitre 2 Suivi de l’animation 117 Pour obtenir une description des paramètres Aperçu du suivi, Décaler la piste, Zoom auto, Mode zoom auto, « Rechercher des images vers l’avant », de ceux de la liste de suivis et des sous-paramètres de suiveur, reportez-vous à la section « Contrôles des suiveurs » à la page 117. Pour en savoir plus sur l’utilisation du comportement Suivre le paramètre, voir « Flux de travaux du comportement Suivre le paramètre » à la page 81. Contrôles des suiveurs Tous les suiveurs à l’écran, quel que soit le comportement de suivi d’animation, ont en commun les paramètres suivants : Aperçu du suivi : cette zone d’aperçu offre un agrandissement du point de référence de suivi pour le suiveur sélectionné. L’aperçu est actualisé au fur et à mesure que vous ajustez la position du suiveur dans le Canevas. Vous pouvez également faire glisser le pointeur dans la zone d’aperçu pour ajuster la position du suiveur. Lorsque vous faites glisser le pointeur dans la zone d’aperçu, l’image bouge autour du viseur rouge dans l’aperçu et le suiveur se déplace dans le Canevas. Décaler la piste : si le point de référence d’un suiveur est temporairement masqué ou sort de l’écran, ce paramètre vous permet de sélectionner un autre point de référence qui poursuit la même trajectoire de suivi que le point de référence initial. Pour en savoir plus sur le suivi décalé, reportez-vous à la section « Suivi de points cachés ou horscadre » à la page 94. Zoom auto : choisissez une option de ce menu local pour régler le niveau d’agrandissement lorsque vous positionnez un suiveur dans le Canevas. Ce menu permet de faire un zoom avant sur le Canevas lorsque vous recherchez un motif de référence de suivi idéal. Vous disposez de quatre options :  Aucun : aucun agrandissement n’est effectué lorsque vous déplacez le suiveur dans le Canevas (seul le suiveur apparaît).  2x : lorsque vous déplacez le suiveur dans le Canevas, la zone autour du suiveur est agrandie selon un facteur d’agrandissement deux fois supérieur au niveau de zoom normal.  4x : lorsque vous déplacez le suiveur dans le Canevas, la zone autour du suiveur est agrandie selon un facteur d’agrandissement quatre fois supérieur au niveau de zoom normal.  8x : lorsque vous déplacez le suiveur dans le Canevas, la zone autour du suiveur est agrandie selon un facteur d’agrandissement huit fois supérieur au niveau de zoom normal. Mode zoom auto : choisissez une option de ce menu local pour régler l’affichage du suiveur automatiquement agrandi dans le Canevas. Trois possibilités s’offrent à vous :  Normal : affiche un motif normal.118 Chapitre 2 Suivi de l’animation  Contraste : affiche le motif du suiveur avec détection du contraste.  Bord : affiche le motif du suiveur avec détection des bords. Le mode Zoom auto ne concerne que les suiveurs dans le Canevas. Il n’apparaît pas dans l’Aperçu du suivi dans l’onglet Comportements de l’Inspecteur. Remarque : le réglage Mode zoom auto n’a aucun effet si vous choisissez Aucun dans le menu local Zoom auto. Rechercher des images vers l’avant : ce curseur et ce curseur de valeur permettent de spé- cifier le nombre d’images « futures » que le suiveur devra analyser. En d’autres termes, vous pouvez indiquer au suiveur de rechercher son point de référence dans une zone particulière. Ce réglage est particulièrement utile pour les séquences contenant des objets qui se déplacent rapidement, car le point de référence peut rapidement s’éloigner du suiveur. Pour en savoir plus sur l’utilisation de « Rechercher des images vers l’avant », reportez-vous à la section « Communication d’un indice à Motion » à la page 92. Liste de suivis : affiche les suiveurs du comportement. Dans les comportements Analyser animation et Stabiliser, les suiveurs qui figurent dans cette liste sont appelés « Suivi 1 », « Suivi 2 », etc. Dans le comportement Suivre le mouvement, les suiveurs sont appelés « Ancrage » et « Échelle de rotation ». Si le suivi à quatre points est activé, les suiveurs sont appelés « En haut à gauche », « En haut à droite », « En bas à droite » et « En bas à gauche ». Pour désactiver un suiveur, désélectionnez la case correspondante. Pour supprimer un suiveur, cliquez sur le bouton Supprimer. Les suiveurs désactivés ne sont pas analysés avec le suivi. Remarque : il n’est pas possible de supprimer les suiveurs du comportement Suivre le mouvement. Cliquez sur le triangle d’affichage en regard du nom du suivi pour faire apparaître des paramètres supplémentaires :  Position : affiche les positions X et Y du suiveur. Les curseurs de valeur de gauche et de droite représentent respectivement les positions X et Y. Cliquez sur le triangle d’affichage pour afficher des curseurs de valeur de position avec libellé.  Rechercher la taille : utilisez ce curseur ou ce curseur de valeur pour augmenter ou réduire la taille de la zone de recherche du suiveur. Dans Motion, vous ne spécifier pas la taille d’une zone de recherche lorsque vous configurez vos suiveurs dans le Canevas. Utilisez le curseur ou le curseur de valeur pour modifier la taille de recherche par défaut. Si la taille de recherche est réglée sur 200 pour cent, la zone de recherche du suiveur est deux fois plus grande que la zone de recherche par défaut.Chapitre 2 Suivi de l’animation 119  Tolérance d’échec : ce paramètre définit le niveau de tolérance d’erreur, ou valeur de confiance, du suivi. En d’autres termes, il définit un « score » qui sera utilisé par le suiveur pour déterminer s’il est capable ou non de trouver une caractéristique de réfé- rence concordante. Si le résultat est supérieur à ce score, la concordance est acceptée par le suiveur. Si le résultat est inférieur à ce score, le suiveur rejette la concordance. Une fois qu’un résultat a été refusé, le Comportement d’échec est activé.  Comportement d’échec : ce menu local spécifie l’action à entreprendre si la valeur de confiance du suivi est inférieure à la valeur définie pour la Tolérance d’échec. Les options suivantes sont proposées :  Retentative intelligente : le suiveur essaye de trouver le motif de référence dans une zone de recherche plus étendue. Si le motif est introuvable, le suiveur passe à l’option Prédire. Retentative intelligente est le comportement d’échec par défaut.  Stop : arrête l’analyse dès que le suiveur perd le motif de référence. Vous pouvez également interrompre une analyse en cliquant sur ce bouton dans la zone de dialogue qui indique la progression du suivi ou en appuyant sur la touche Échappement (Échap).  Prédire : le suiveur prédit une nouvelle zone de recherche sans créer d’images clés jusqu’à ce qu’il trouve un élément correspondant au motif de référence. Cette option est particulièrement bien adaptée aux objets suivis qui passent derrière des objets au premier plan.  Prédire et tonalité : lorsqu’un échec est détecté, le suiveur prédit l’emplacement de l’image clé en fonction d’un vecteur déterminé à l’aide des deux dernières images clés, puis il continue le suivi dans la nouvelle zone.  Ne pas prédire : le suiveur reste à sa place et recherche les éléments concordants suivants à mesure que les images du plan défilent. Le suiveur ne crée pas d’images clés pendant sa recherche d’un élément concordant.  Utiliser les images clés existantes : cette option vous permet de créer manuellement des images clés sur la trajectoire de votre suivi. Vous pouvez ensuite revenir à l’image de départ et commencer le suivi. La logique de recherche cherche la trajectoire d’animation créée par les images clés existantes.  Couleur : cliquez (ou cliquez en maintenant la touche Contrôle enfoncée) sur le cadre de couleur pour définir une nouvelle couleur pour le suiveur à l’écran. Vous pouvez aussi cliquer sur la pipette et sélectionner une couleur dans le Canevas. Par défaut, les suiveurs sont affichés en jaune. Lorsqu’un suiveur est sélectionné, son point central est blanc et la couleur du cadre de la zone de recherche est celle qui est définie dans le cadre de couleur. Pour ajuster individuellement les canaux de couleur, y compris le canal alpha, cliquez sur le triangle d’affichage. Félicitations. Vous et votre iMac êtes faits l’un pour l’autre.Bienvenue sur votre iMac. www.apple.com/fr/imac Gestes Magic Mouse Utilisez ces gestes pour contrôler votre Mac. Centre d’aide gestes facetime Caméra FaceTime HD intégrée Passez des appels vidéos vers les derniers iPad, iPhone, iPod touch ou Mac. Centre d’aide Défilement Balayage à deux doigts Clic à deux Zoom d’écran boutons Clic à un bouton E/S à haut débit Thunderbolt Connectez des appareils et écrans hautes performances. Centre d’aide thunderboltMission Control Une vue d’ensemble de tout ce qui tourne sur votre Mac. Centre d’aide mission control OS X Lion www.apple.com/fr/macosx Plein écran Affichez les apps en plein écran d’un simple clic. Centre d’aide plein écran Mac App Store Le meilleur moyen de découvrir et télécharger des apps Mac. Centre d’aide launchpad mac app store Launchpad Bénéficiez d’un accès instantané et simplifié à toutes vos apps. Centre d’aide iPhoto Organisez, modifiez et partagez vos photos. Aide iPhoto photos iMovie Transformez vos vidéos perso en films cultes. Aide iMovie movie GarageBand Créez des morceaux sensationnels en toute simplicité. Aide GarageBand record Mail Regroupez vos messages par conversations. Centre d’aide mail HELLO FROM CUPERTINO, CATable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu du coffret 10 Configuration de l’iMac 16 Extinction ou suspension d’activité de votre iMac Chapitre 2 : Votre iMac au quotidien 20 Caractéristiques de base de votre iMac 22 Ports de votre iMac 24 Autres composants de votre iMac 26 Fonctionnalités du clavier Apple Wireless Keyboard et de la souris Apple Magic Mouse 28 Utilisation du clavier Apple Wireless Keyboard 30 Utilisation de la souris Apple Magic Mouse 32 Utilisation de la télécommande Apple Remote 34 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 39 Installation de mémoire 44 Reconnaissance de la nouvelle mémoire par l’iMac6 Table des matières Chapitre 4 : À tout problème sa solution 47 Une once de prévention 47 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre iMac 50 Réparer, restaurer ou réinstaller des logiciels Mac OS X 56 Vérification d’un problème matériel 57 Remplacement des piles 60 Problèmes de connexion à Internet 62 Problèmes de communication sans fil 63 Maintien à jour de vos logiciels 64 Informations, services et assistance 66 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 68 Informations importantes en matière de sécurité 72 Informations importantes sur la manipulation 74 Nettoyage de votre iMac 75 Ergonomie 77 Apple et l’environnementCentre d’aide Assistant migration www.apple.com/fr/imac Prêt, feu, configurez ! 18 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre iMac est conçu pour que vous puissiez le configurer facilement et commencer à travailler immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé d’iMac ou que vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Mac, vous trouverez dans ce chapitre des informations qui vous aideront à débuter. Important : Lisez toutes les instructions d’installation, ainsi que les informations concernant la sécurité à la page 68 avant de brancher votre iMac sur une prise de courant. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur.Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre iMac au quotidien » à la page 19 pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet iMac. Le Centre d’aide contient de nombreuses réponses aux questions concernant votre iMac. Pour en savoir plus sur le Centre d’aide, consultez la rubrique « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 34. Retirez tout film protecteur présent sur l’extérieur de votre iMac avant de configurer ce dernier.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu du coffret Votre iMac est fourni avec un clavier Apple Wireless Keyboard, une souris sans fil Apple Magic Mouse et un câble d’alimentation secteur CA. Si vous avez commandé une télécommande Apple Remote, elle est également présente dans le coffret. Câble d’alimentation secteur CA Clavier Apple Wireless Keyboard Souris Apple Magic Mouse10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Configuration de l’iMac Suivez les étapes suivantes pour configurer votre iMac. Attendez l’étape 4 pour allumer votre iMac. Étape 1 : Faites passer le câble d’alimentation à travers le trou présent sur le socle, branchez-le sur le port d’alimentation au dos de votre iMac, puis insérez-le dans une prise de courant.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 Étape 2 : Pour accéder à Internet ou à un réseau, connectez l’une des extrémités d’un câble Ethernet au port Ethernet de votre iMac. Connectez l’autre extrémité à un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Votre iMac est équipé de la technologie Wi-Fi 802.11n de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez Aide dans la barre des menus, puis recherchez le terme « wi-fi ». Pour utiliser une connexion commutée, vous avez besoin d’un modem USB externe. Branchez le modem sur un port USB de votre iMac, puis utilisez un câble téléphonique pour connecter le modem à une prise de téléphone.12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 3 : Allumez votre clavier et votre souris sans fil. Appuyez sur le bouton de mise sous tension situé sur le côté droit du clavier Apple Wireless Keyboard et faites glisser le commutateur se trouvant sur la partie inférieure de la souris Apple Magic Mouse pour les activer. Votre clavier et votre souris sans fil, fournis avec des piles AA, sont déjà jumelés avec votre iMac. Le jumelage leur permet de communiquer sans fil avec votre iMac. Bouton Marche/Arrêt Lampe témoin Lampe témoin Interrupteur Marche/Arrêt Lorsque vous allumez votre clavier ou votre souris pour la première fois, le voyant reste allumé pendant 5 secondes, pour indiquer que les piles sont en bon état. Si votre clavier ou souris ne s’allume pas, vérifiez que les piles sont bien mises en place (voir « Remplacement des piles » à la page 57). Le voyant clignote ensuite jusqu’à ce que vous allumiez votre iMac et qu’une connexion soit établie. Remarque : Si vous avez acheté un clavier ou une souris USB, connectez le câble à un port USB (d) situé sur la partie arrière de votre iMac.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Étape 4 : Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé au dos pour allumer votre iMac. Un signal sonore retentit lorsque vous allumez l’iMac. Cliquez avec votre souris pour établir une connexion avec votre iMac. ® ® ® Important : Si votre clavier ou votre souris n’est pas jumelé,suivez les instructions à l’écran pour les jumeler. Vous devrez peut-être cliquer une fois avec la souris pour établir une connexion. Pour en savoir plus sur le jumelage, consultez la section « Jumelage de votre clavier sans fil avec votre iMac » à la page 29.14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 5 : Configurez votre iMac. La première fois que vous démarrez votre iMac, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à spécifier votre réseau Wi-Fi, à configurer un compte utilisateur ainsi qu’à transférer des informations depuis un autre Mac ou PC. Vous pouvez également transférer des informations à partir d’une copie de sauvegarde de Time Machine ou d’un d’autre disque. Si vous migrez depuis un autre Mac, vous devrez sans doute mettre à jour des logiciels si l’autre Mac ne possède pas Mac OS X 10.5.3 ou ultérieur. Pour migrer depuis un PC, téléchargez l’Assistant migration sur www.apple.com/fr/migrate-to-mac et installez-le sur le PC depuis lequel vous voulez migrer. Une fois l’Assistant réglages ouvert sur votre iMac, vous pouvez le laisser en milieu de processus sans le fermer, aller sur un autre ordinateur si vous avez besoin de mettre à jour les logiciels, puis retourner sur votre iMac pour terminer la configuration. Remarque : Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du premier démarrage de votre iMac, vous pouvez le faire ultérieurement à l’aide de l’Assistant migration. Ouvrez l’Assistant migration, situé dans le dossier Utilitaires du Launchpad. Pour obtenir de l’aide sur l’Assistant migration, ouvrez le Centre d’aide et rechercher le terme « Assistant migration ».Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Pour configurer votre iMac : 1 Dans l’Assistant réglages, suivez les instructions jusqu’à arriver à l’écran « Transférer des données vers ce Mac ». 2 Effectuez une configuration de base, une configuration avec migration ou transférez des informations à partir d’une copie de sauvegarde de Time Machine ou d’un d’autre disque :  Pour effectuer une configuration de base, sélectionnez « Ne pas transférer maintenant », puis cliquez sur Continuer. Suivez les invites restantes pour sélectionner votre réseau câblé ou sans fil, configurer un compte puis quittez l’Assistant réglages.  Pour effectuer une configuration avec migration, sélectionnez « À partir d’un autre Mac ou d‘un PC » et cliquez sur Continuer. Suivez les instructions à l’écran pour sélectionner le Mac ou le PC depuis lequel effectuer la migration. Votre Mac ou PC doit se trouver sur le même réseau câblé ou sans fil. Suivez les instructions à l’écran.  Pour transférer des informations à partir d’une copie de sauvegarde de Time Machine ou d’un d’autre disque, sélectionnez « À partir d’une sauvegarde Time Machine ou d’un autre disque », puis cliquez sur Continuer. Sélectionnez la copie de sauvegarde ou l’autre disque à partir duquel vous souhaitez migrer. Suivez les instructions à l’écran. Si vous ne comptez pas conserver ou utiliser votre autre ordinateur, il est préférable de lui retirer son autorisation à lire la musique, les vidéos ou les livres audio achetés dans l’iTunes Store. Le retrait d’autorisation d’accès d’un ordinateur empêche qu’un autre utilisateur lise les morceaux, vidéos et livres audio que vous avez achetés et libère une autre autorisation pour en permettre l’utilisation. Pour en savoir plus sur le retrait de l’autorisation d’accès, choisissez Aide iTunes dans le menu Aide de l’application iTunes.16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 6 : Personnalisez votre bureau et réglez les préférences. Vous pouvez rapidement personnaliser le bureau en utilisant les Préférences Système, véritable centre de commande permettant de paramétrer la plupart des réglages sur votre iMac. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus ou cliquez sur l’icône Préférences Système dans le Dock. Important : Vous pouvez configurer une option pour réinitialiser votre mot de passe dans les préférences Utilisateurs et groupes, au cas où vous oublieriez votre mot de passe d’ouverture de session. Pour obtenir de l’aide sur les Préférences Système, recherchez « Préférences Système » ou la préférence pour laquelle vous souhaitez de l’aide dans le Centre d’aide. Extinction ou suspension d’activité de votre iMac Lorsque vous avez terminé d’utiliser votre iMac, suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre iMac Si vous envisagez de ne pas utiliser votre iMac pendant quelques jours, suspendezen l’activité. Lorsque l’activité de votre iMac est suspendue, son écran est noir. Vous avez la possibilité de réactiver votre iMac rapidement sans passer par la procédure de démarrage.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 17 Pour suspendre l’activité de votre iMac, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez le menu Pomme () > Suspendre l’activité dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière de l’iMac.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie, puis définissez un délai pour la suspension d’activité.  Maintenez enfoncé pendant 3 secondes le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande Apple Remote facultative. Pour réactiver votre iMac, procédez de l’une des manières suivantes :  Appuyez sur n’importe quelle touche du clavier.  Cliquez avec la souris.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière de l’iMac.  Appuyez sur un des boutons de la télécommande Apple Remote facultative. À la réactivation de votre iMac, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. Extinction de votre iMac Si vous ne comptez pas utiliser votre iMac pendant plus que quelques jours, éteignezle. Choisissez le menu Pomme () > Éteindre. Pour rallumer votre iMac, appuyez sur le bouton (®) d’alimentation. AVIS : Éteignez votre iMac avant de le déplacer. Tout déplacement de votre iMac lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur.www.apple.com/fr/macosx Centre d’aide Mac OS X Votre iMac au quotidien 220 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Caractéristiques de base de votre iMac Lecteur SuperDrive à chargement par fente Caméra FaceTime HD Capteur de lumière ambiante intégré Micro intégré Lampe témoin de la caméra Logement de la carte SD Haut-parleurs stéréo intégrés Récepteur à infrarouge (IR) intégréChapitre 2 Votre iMac au quotidien 21 Micro intégré Enregistrez des sons directement sur votre iMac ou utilisez l’application iChat incluse pour converser avec vos amis sur Internet. Caméra FaceTime HD intégrée et lampe témoin de la caméra Utilisez l’application FaceTime pour passer des appels vidéo vers d’autres utilisateurs de FaceTime (sur n’importe quel iPhone 4, iPad 2, nouvel iPod touch ou Mac dotés de FaceTime), prendre des photos avec Photo Booth ou capturer de la vidéo avec iMovie. La lampe témoin brille lorsque la caméra FaceTime HD fonctionne. Capteur de lumière ambiante intégré Ajustez automatiquement la luminosité de votre écran en fonction de la lumière ambiante. SuperDrive à chargement par fente Le lecteur SuperDrive à chargement par fente lit et écrit sur des CD et des DVD de taille standard. Logement de carte SD Transférez facilement vos photos, vidéos et données vers et à partir de votre iMac avec une carte SD. Haut-parleurs stéréo intégrés Permettent d’écouter de la musique, des films, des jeux et d’autres types de données multimédias. Récepteur à infrarouge (IR) intégré Associé à une télécommande Apple Remote (vendue séparément), le récepteur à infrarouge vous permet de contrôler, jusqu’à une distance de 9,1 mètres, l’application Keynote sur votre iMac.22 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Ports de votre iMac ® Port de sortie casque/audio numérique optique Port d’entrée audio/ audio numérique optique , f Port Thunderbolt (1 ou 2) d Ports USB 2.0 (4) Port Ethernet (10/100/1000 Base-T) G H Port FireWire 800Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 23 G Port Ethernet (10/100/1000Base-T) Connectez-vous à un réseau Ethernet 10/100/1000 Base-T à haut débit ou à un modem câble ou DSL, ou bien connectez-vous à un autre ordinateur et transférez les fichiers. Le port Ethernet détecte automatiquement les autres périphériques Ethernet. Un ou deux ports Thunderbolt (données, vidéo et audio haut débit) Connectez-y des périphériques compatibles Thunderbolt pour des transferts de données haut débit, ou un moniteur externe utilisant un port Mini DisplayPort. Vous pouvez acheter des adaptateurs pour connecter des moniteurs DVI, HDMI ou VGA. L’iMac 21,5 pouces est doté d’un port Thunderbolt et l’iMac 27 pouces de deux. d Quatre ports USB (Universal Serial Bus) 2.0 à haut débit. Utilisez ces ports pour connecter un iPod, un iPhone, un iPad, une souris, un clavier, une imprimante, un lecteur de disque, une caméra numérique, une manette de jeu, un modem USB externe et bien plus encore. Vous pouvez également y brancher des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée audio/entrée audio numérique optique Branchez-y un micro externe alimenté ou tout autre équipement audio numérique. Ce port peut également servir de mini-prise stéréo 3,5 mm S/PDIF. f Port de sortie casque/sortie audio numérique optique Branchez-y des écouteurs, des haut-parleurs amplifiés externes ou tout autre équipement audio numérique. Ce port peut également servir de mini-prise stéréo 3,5 mm S/PDIF. H Port FireWire 800 Connectez-y des périphériques externes tels que des caméras vidéo numériques et des périphériques de stockage. Ce port offre une puissance maximale de 7 watts.24 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Autres composants de votre iMac ® Bouton d’alimentation Port secteur ® Accès à la mémoire (par-dessous) Logement de sécuritéChapitre 2 Votre iMac au quotidien 25 Port secteur Utilisez-le pour brancher le câble d’alimentation à votre iMac. Logement de sécurité Attachez votre ordinateur à l’aide d’un câble et d’un cadenas pour décourager les tentatives de vol (disponibles séparément). ® Bouton d’alimentation Il permet d’allumer votre iMac ou de suspendre son activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour redémarrer votre iMac lors des procédures de dépannage. Accès à la mémoire Installez de la mémoire supplémentaire. Votre iMac est équipé d’au moins 4 Go de mémoire installée sous la forme de deux modules de mémoire de 2 Go chacun. Z Wi-Fi 802.11n (à l’intérieur) Connectez-vous à un réseau sans fil grâce à la technologie Wi-Fi 802.11n intégrée. ◊ Technologie sans fil Bluetooth® (à l’intérieur) Connectez-y des appareils sans fil, tels que le clavier Apple Wireless Keyboard, la souris Apple Magic Mouse, les téléphones portables Bluetooth, les assistants numériques personnels et les imprimantes.26 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Fonctionnalités du clavier Apple Wireless Keyboard et de la souris Apple Magic Mouse Touches de réglage de luminosité Clavier Apple Wireless Keyboard Touches de réglage du volume - Souris Apple Magic Mouse Touches multimédias Touche Launchpad Touche Mission Control Touche d’éjection de disque CChapitre 2 Votre iMac au quotidien 27 Souris Apple Magic Mouse Intègre un moteur de suivi laser, la technologie sans fil Bluetooth, un interpréteur transparent qui utilise la technologie Multi-Touch pour prendre en charge plusieurs boutons, le défilement 360°, l’agrandissement écran et le contrôle du curseur de votre iMac. Utilisez les préférences Souris pour ajuster le suivi, les clics et la vitesse de défilement ou pour ajouter la prise en charge d’un bouton secondaire (voir page 31). Clavier Apple Wireless Keyboard Combinez la liberté du sans fil avec les fonctions clés préprogrammées pour fonctionner avec vos applications. C Touche d’éjection de disques Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Vous pouvez également éjecter un disque en faisant glisser son icône vers la Corbeille. Touches de réglage de luminosité (F1, F2) Permettent d’augmenter ( ) ou de réduire ( ) la luminosité de l’écran. Touche Mission Control (F3) Ouvrez Mission Control pour obtenir une vue globale des éléments en cours d’exécution sur votre iMac, tels que Dashboard, tous vos espaces et toutes vos fenêtres ouvertes. Touche Launchpad (F4) Ouvrez Launchpad pour afficher instantanément toutes les applications de votre iMac. Cliquez sur une application pour l’ouvrir. ’ Touches multimédias (F7, F8, F9) Retour rapide ( ), lecture ou pause (’) ou avance rapide ( ) d’un morceau de musique, d’un film ou d’un diaporama. - Touches de réglage du volume (F10, F11, F12) Coupez le son (—), baissez (–) ou augmentez (-) le volume du son diffusé par les hautparleurs ou par le port de sortie casque de votre iMac.28 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation du clavier Apple Wireless Keyboard Votre clavier Apple Wireless Keyboard, fourni avec deux piles AA, est déjà jumelé avec votre iMac. Le jumelage signifie que votre clavier et votre iMac sont connectés sans fil et peuvent communiquer entre eux. À propos du voyant lumineux Le voyant DEL de votre clavier sans fil fonctionne comme indicateur de piles et comme voyant d’état. Lorsque vous allumez votre clavier pour la première fois, le voyant reste allumé pendant 5 secondes, pour indiquer que les piles sont en bon état, puis il s’éteint. Si vous appuyez sur le bouton d’alimentation (®) de votre clavier sans fil et que le voyant lumineux ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Consultez la section « Remplacement des piles » à la page 57. Lampe témoin Bouton Marche/ArrêtChapitre 2 Votre iMac au quotidien 29 Jumelage de votre clavier sans fil avec votre iMac Si votre clavier sans fil n’est pas jumelé avec votre , le voyant lumineux se met à clignoter. Cela indique que votre clavier est en mode découverte et qu’il est prêt pour le jumelage avec votre iMac. Pour jumeler votre clavier sans fil : 1 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre clavier sans fil. 2 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Clavier. 3 Cliquez sur « Configurer le clavier Bluetooth… », dans l’angle inférieur droit. 4 Sélectionnez votre clavier sans fil, puis suivez les instructions à l’écran. Si vous ne jumelez pas votre clavier avec votre iMac en moins de 3 minutes, le voyant lumineux et le clavier s’éteignent pour économiser les piles. Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer à nouveau votre clavier et le jumeler avec votre iMac. Une fois le jumelage entre votre clavier et votre iMac terminé, le voyant lumineux reste allumé pendant 3 secondes puis s’éteint. Utilisation du clavier Apple Wireless Keyboard Personnalisez votre clavier Apple Wireless Keyboard en utilisant les préférences Clavier. Vous pouvez notamment changer les touches de modification et assigner les raccourcis clavier aux commandes du menu liées à une application Mac OS X ou au Finder. Pour personnaliser votre clavier : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Clavier, puis sur Clavier ou Raccourcis clavier.30 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation de la souris Apple Magic Mouse Votre souris sans fil Apple Magic Mouse, fournie avec deux piles AA, est déjà jumelée avec votre iMac. Le jumelage signifie que votre Apple Magic Mouse et votre iMac peuvent communiquer grâce à une connexion sans fil établie entre eux. À propos du voyant lumineux Lorsque vous allumez votre souris Apple Magic Mouse pour la première fois, le voyant reste allumé pendant 5 secondes, indiquant que les piles sont en bon état. Lorsque vous allumez votre souris et que le voyant ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Consultez la rubrique « Remplacement des piles » à la page 57. Lampe témoin Interrupteur Marche/ArrêtChapitre 2 Votre iMac au quotidien 31 Jumelage de votre souris Apple Magic Mouse avec votre iMac Si votre souris Apple Magic Mouse n’est pas jumelée avec votre iMac, le voyant lumineux se met à clignoter. Cela indique que votre souris est en mode découverte et qu’elle est prête pour le jumelage. Pour jumeler votre souris : 1 Allumez la souris en faisant glisser l’interrupteur Marche/Arrêt situé sur sa partie inférieure. 2 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris. 3 Cliquez sur « Configurer la souris Bluetooth… », dans l’angle inférieur droit. 4 Sélectionnez votre souris sans fil, puis suivez les instructions à l’écran. Si vous ne jumelez pas votre souris avec votre iMac en moins de 3 minutes, le voyant lumineux et la souris s’éteignent pour économiser les piles. Faites glisser l’interrupteur Marche/Arrêt pour allumer à nouveau votre souris et la jumeler avec votre iMac. Une fois le jumelage entre votre souris et votre iMac terminé, le voyant reste allumé. Utilisation de la souris Apple Magic Mouse Pour en savoir plus sur les gestes Multi-Touch que vous pouvez faire avec votre souris Apple Magic Mouse ou pour modifier son fonctionnement, utilisez les Préférences Souris. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris.32 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation de la télécommande Apple Remote Si votre iMac a été livré avec une télécommande Apple Remote, vous pouvez l’utiliser avec les produits Apple équipés d’un récepteur infrarouge (IR). Contrôlez et lisez un film DVD ou de la musique à partir de votre bibliothèque iTunes, regardez des diaporamas et des bandes-annonces de film, et plus encore. Haut Bas Menu Lecture/Pause Gauche Droite Sélection Pour utiliser votre télécommande : 1 Appuyez sur Lecture/Pause pour lire ou mettre en pause un morceau, un diaporama ou un film. 2 Appuyez sur Droite ou Gauche pour passer au morceau suivant ou précédent de votre bibliothèque iTunes ou au chapitre suivant ou précédent sur un DVD. 3 Maintenez le bouton Droite ou Gauche enfoncé pour effectuer une avance ou un retour rapide sur un morceau ou un film. 4 Appuyez sur Haut ou Bas pour régler le volume.Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 33 Jumelage de votre télécommande Apple Remote Jumelez votre télécommande Apple Remote avec votre iMac ou tout autre produit Apple. Après le jumelage de votre iMac ou produit Apple, ce dernier est seulement commandé par la télécommande jumelée. Pour jumeler votre télécommande : 1 Rapprochez-vous jusqu’à 8 ou 10 cm de votre iMac ou produit Apple. 2 Pointez la télécommande en direction du récepteur infrarouge situé sur le devant de votre iMac ou produit Apple. 3 Maintenez les touches Droite et Menu enfoncées pendant 5 secondes. Une fois votre télécommande jumelée, un symbole de maillon apparaît à l’écran. Pour supprimer le jumelage de votre télécommande sur un iMac : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. 2 Cliquez sur Sécurité puis sur Supprimer le jumelage. Pour l’Apple TV et d’autres produits Apple, maintenez Menu et Gauche enfoncés pour supprimer le jumelage.34 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Remplacement de la pile Pour remplacer la pile : 1 Utilisez une pièce pour retirer le couvercle du compartiment de la pile. Compartiment de la pile 2 Insérez une pile CR2032, face positive (+) vers le haut. 3 Replacez le couvercle et utilisez une pièce pour le visser. Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations concernant votre iMac sont disponibles dans le Centre d’aide et sur Internet, à l’adresse www.apple.com/fr/support/imac. Pour obtenir de l’aide du Centre d’aide : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus et procédez de l’une des manières suivantes :  Saisissez une question ou un terme dans le champ de recherche, puis sélectionnez une rubrique dans la liste des résultats ou sélectionnez « Afficher toutes les rubriques d’aide » pour afficher toutes les rubriques.  Sélectionnez « Centre d’aide » pour ouvrir la fenêtre Centre d’aide et consulter ou rechercher des rubriques.Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 35 Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre iMac, consultez le tableau suivant : Pour obtenir des informations sur : Reportez-vous aux sources suivantes : L’installation de mémoire « Augmentez votre mémoire » à la page 37. Le dépannage de votre iMac en cas de problème « À tout problème sa solution » à la page 45. L’obtention de services et d’une assistance pour votre iMac « Informations, services et assistance » à la page 64. Vous pouvez également consulter le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support. L’utilisation de Mac OS X Site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx. Vous pouvez également rechercher « Mac OS X » dans le Centre d’aide. La migration depuis un PC vers un Mac « Pourquoi vous adorerez le Mac » à l’adresse www.apple.com/fr/ getamac/whymac. L’utilisation des applications iLife Site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez également ouvrir une application iLife, ouvrir l’Aide de cette application, puis saisir une question dans le champ de recherche. La modification des Préférences Système Préférences Système, accessibles en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans le Centre d’aide. L’utilisation de la caméra FaceTime HD Recherchez « FaceTime » dans le Centre d’aide. L’utilisation de votre clavier ou de votre souris Ouvrez les Préférences Système et choisissez Clavier ou Souris. Vous pouvez également ouvrir le Centre d’aide et rechercher le terme « clavier » ou « souris ». L’utilisation du Wi-Fi Recherchez le terme « wi-fi » dans le Centre d’aide.36 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Pour obtenir des informations sur : Reportez-vous aux sources suivantes : L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth Recherchez « Bluetooth » dans le Centre d’aide. Vous pouvez également consulter la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth. La connexion d’une imprimante Recherchez « impression » dans le Centre d’aide. Les connexions FireWire et USB Recherchez « FireWire » ou « USB » dans le Centre d’aide. Connexion à Internet Recherchez « Internet » dans le Centre d’aide. Moniteurs externes Recherchez les termes « port de sortie vidéo » ou « mode moniteur externe » dans le Centre d’aide. L’utilisation du port Thunderbolt Recherchez « Thunderbolt » dans le Centre d’aide. La télécommande Apple Remote Recherchez « remote » dans le Centre d’aide. L’utilisation du lecteur SuperDrive Recherchez « lecteur optique » dans le Centre d’aide. Les caractéristiques La page des Caractéristiques à l’adresse support.apple.com/ fr_FR/specs pour les caractéristiques techniques standard. Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Le téléchargement de mises à jour logicielles pour Mac Mises à jour logicielles en choisissant le menu Pomme (K) > Mise à jour de logiciels. La recherche et le téléchargement d’apps Mac Mac App Store, accessible en choisissant le menu Pomme (K) > App Store. Vous pouvez également cliquer sur l’icône dans le Dock. Les instructions, l’assistance technique et les manuels des produits Apple Site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support.Centre d’aide RAM www.apple.com/fr/store Augmentez votre mémoire 338 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Votre iMac est équipé d’au moins 4 gigaoctets (Go) de mémoire DRAM (Dynamic Random Access) DDR 3 (Double Data Rate 3) installés sous la forme de deux modules de mémoire de 2 Go chacun. Vous pouvez augmenter la mémoire jusqu’à 16 Go en remplaçant ou en installant de la mémoire supplémentaire par des modules de mémoire de 2 ou 4 Go. Les modules de mémoire doivent être conformes aux spécifications suivantes :  format Small Outline Dual Inline Memory Module (SO-DIMM) ;  1 333 MHz, PC3-8500, compatible DDR3 (également appelé DDR3 1333) ;  sans tampon et non enregistrée. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez la section « Service et assistance AppleCare » à la page 65 pour plus de renseignements sur la manière de contacter Apple pour toute demande de service. Les éventuels dommages causés à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire ne sont pas couverts par la garantie limitée de votre iMac.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 Installation de mémoire Votre iMac possède quatre logements mémoire. Deux sont occupés respectivement par un module de mémoire d’au moins 2 Go. Vous pouvez installer de la mémoire supplémentaire dans les logements libres ou remplacer la mémoire des logements occupés par des modules de mémoire de 2 ou 4 Go, avec 16 Go au maximum. Vous pouvez acheter de la mémoire Apple supplémentaire chez un revendeur agréé Apple, dans un magasin Apple Store ou sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store. AVERTISSEMENT : Éteignez toujours votre iMac et retirez le câble d’alimentation avant d’installer de la mémoire. N’essayez pas d’installer de la mémoire alors que votre iMac est branché. Pour installer de la mémoire : 1 Éteignez votre iMac en choisissant le menu Pomme () > Éteindre. 2 Débranchez tous les câbles de votre iMac, y compris le câble d’alimentation. 3 Placez un linge ou un chiffon propre et doux sur votre surface de travail. Tout en tenant votre iMac par les côtés, posez-le à plat de manière à faire reposer l’écran contre la surface de la table et à tourner la partie inférieure de l’ordinateur vers vous.40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 4 Soulevez le socle et utilisez un tournevis cruciforme nº 2 pour desserrer les trois vis imperdables sur le cache d’accès à la mémoire. Faites-les tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Tournevis cruciforme Soulevez le socle ® Cache d’accès à la mémoire 5 Retirez le cache d’accès à la mémoire et mettez-le de côté.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 6 Sortez les languettes du compartiment de mémoire. 7 Pour remplacer un module de mémoire, vous devez tirer sur la languette afin d’éjecter le module de mémoire installé. Retirez les modules de mémoire que vous souhaitez remplacer. ® Sortez la languette Sortez la languette42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 8 Insérez les nouveaux modules de mémoire dans les logements, avec l’encoche tournée vers la droite, comme indiqué sur l’illustration.  Si vous installez des modules de mémoires supplémentaires, insérez-les dans les logements vides.  Si vous remplacez des modules de mémoires existants, insérez un nouveau module dans chacun des logements avants se trouvant le plus près du moniteur. 9 Enfoncez fortement chaque module de mémoire dans son logement. Vous entendrez un léger clic indiquant que le module de mémoire est correctement installé. 10 Remettez les languettes dans le compartiment de mémoire. ® Modules de mémoire Remettez la languetteChapitre 3 Augmentez votre mémoire 43 11 Remettez le cache d’accès à la mémoire en place et resserrez les trois vis imperdables à l’aide d’un tournevis cruciforme nº 2. AVERTISSEMENT : N’oubliez pas de remettre le cache d’accès à la mémoire en place après avoir installé la mémoire. Votre iMac ne fonctionnera pas correctement sans le cache d’accès à la mémoire. Tournevis cruciforme Soulevez le socle ® Cache d’accès à la mémoire 12 Tenez votre iMac par les côtés pour le remettre en position de marche. Reconnectez ensuite les câbles et le cordon d’alimentation. 13 Allumez votre iMac en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière.44 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Reconnaissance de la nouvelle mémoire par l’iMac Après avoir installé la mémoire, assurez-vous que l’iMac la reconnaît. Pour vérifier la mémoire installée sur votre iMac : 1 Démarrez votre iMac. 2 Lorsque le bureau Mac OS X s’affiche, choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. La quantité totale de mémoire installée sur votre iMac s’affiche alors. Pour un aperçu plus détaillé de la quantité de mémoire installée, ouvrez Informations Système en cliquant sur Plus d’infos. Si la mémoire que vous avez installée n’atteint pas le niveau de la configuration requise (voir page 38), votre iMac sonnera trois fois toutes les cinq secondes. Si tel est le cas, éteignez votre iMac et vérifiez à nouveau les instructions d’installation pour vous assurer que la mémoire est compatible avec votre iMac et qu’elle est correctement installée. Si les problèmes persistent, retirez la mémoire et consultez les informations d’assistance technique fournies avec la mémoire ou contactez le fournisseur de la mémoire.www.apple.com/fr/macosx Centre d’aide aide www.apple.com/fr/support À tout problème sa solution 446 Chapitre 4 À tout problème sa solution Vous pouvez rencontrer, à titre exceptionnel, des problèmes en utilisant votre iMac. Lisez la suite pour obtenir des conseils de dépannage utiles en cas de problème. Vous trouverez également d’autres informations de dépannage dans le Centre d’aide et sur le site web d’assistance iMac à l’adresse www.apple.com/fr/support/imac. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes qui peuvent survenir au cours de l’utilisation de votre iMac. Si vous rencontrez un problème, essayez de noter les opérations que vous avez effectuées avant que le problème ne survienne. Ce récapitulatif permet de restreindre les causes possibles du problème et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent :  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu ; les problèmes qui ne surgissent qu’avec une application particulière peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre iMac ;  tout logiciel que vous avez récemment installé ;  tout nouveau composant matériel connecté ou installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple). AVERTISSEMENT : N’essayez pas d’ouvrir votre iMac,sauf pour y installer de la mémoire. Si votre iMac a besoin d’être inspecté, consultez la section « Informations,services et assistance » à la page 64 pour savoir comment contacter Apple ou un Centre de Services Agréé Apple. L’utilisateur ne peut remplacer aucune pièce de l’iMac excepté la mémoire.Chapitre 4 À tout problème sa solution 47 Une once de prévention Si vous rencontrez un problème avec votre ordinateur ou un logiciel, des copies de sauvegarde Time Machine à jour vous permettront d’éviter de perdre des données. Si vous effectuez fréquemment des copies de sauvegarde de Time Machine, vous pouvez restaurer votre logiciel et toutes vos données dans l’état lors de la copie de sauvegarde. Même les graves problèmes perdent de leur importance quand vous sauvegardez vos données avec Time Machine. Problèmes vous empêchant d’utiliser votre iMac Si votre iMac ne répond plus ou que le pointeur se fige  Vérifiez que votre clavier Apple Wireless Keyboard ou votre souris Apple Magic Mouse est activé et que les piles sont en état de marche. Consultez la section « Remplacement des piles » à la page 57. Si vous utilisez un clavier ou une souris USB, assurez-vous qu’ils sont connectés. Débranchez puis rebranchez les connecteurs et vérifiez qu’ils sont correctement mis en place.  Essayez de forcer la fermeture des applications qui posent problème. Maintenez les touches Option et Commande (x) enfoncées, puis appuyez sur esc. Si une zone de dialogue apparaît, sélectionnez-y l’application et cliquez sur Forcer à quitter. Enregistrez alors le travail de toute application ouverte, puis redémarrez l’iMac afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé.  Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture de l’application, éteignez votre ordinateur en maintenant enfoncé le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière de votre iMac pendant cinq secondes. Débranchez le câble d’alimentation de l’iMac. Rebranchez ensuite le câble, puis appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour rallumer l’iMac.48 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si le problème survient chaque fois que vous utilisez une application particulière, consultez le fabricant de cette application pour vérifier si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour obtenir des informations concernant les logiciels fournis avec votre iMac, consultez la page www.apple.com/fr/downloads. Si vous rencontrez ce problème fréquemment, essayez de réparer votre disque, de restaurer votre logiciel depuis une copie de sauvegarde ou de réinstaller votre logiciel système à l’aide de la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X (voir la section « Réparer, restaurer ou réinstaller des logiciels Mac OS X » à la page 50). Si votre iMac se bloque au démarrage ou si un point d’interrogation clignotant apparaît  Patientez quelques secondes. Si votre iMac ne démarre pas dans un bref délai, éteignez l’iMac en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 5 secondes. Maintenez ensuite la touche Option enfoncée tout en appuyant à nouveau sur le bouton d’alimentation (®) pour démarrer votre iMac. Maintenez la touche Option enfoncée jusqu’au démarrage de votre iMac, puis cliquez sur la flèche située sous l’icône du disque dur que vous voulez utiliser. Une fois que l’iMac démarre, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Disque de démarrage. Sélectionnez un dossier Système local de Mac OS X.  Si le problème se produit fréquemment, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système (consultez la rubrique « Réparer, restaurer ou réinstaller des logiciels Mac OS X » à la page 50). Si votre iMac ne s’allume ou ne démarre pas  Assurez-vous que le câble d’alimentation est correctement connecté à l’iMac et branché sur une prise électrique en état de marche.Chapitre 4 À tout problème sa solution 49  Redémarrez votre ordinateur tout en maintenant la touche Commande (x) et la touche R enfoncées, jusqu’au redémarrage de l’ordinateur. Lorsque la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X apparaît, sélectionnez une option pour réparer votre disque, restaurer votre logiciel ou réinstaller les applications Mac OS X et Apple. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Réparer, restaurer ou réinstaller des logiciels Mac OS X » à la page 50.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P et R enfoncées jusqu’à entendre à nouveau le son de démarrage. Cette action réinitialise la RAM des paramètres (PRAM).  Si vous avez récemment installé de la mémoire et que votre iMac fait retentir une sonnerie toutes les cinq secondes, assurez-vous que la mémoire est correctement installée et qu’elle est compatible avec votre iMac. Vérifiez si le retrait de cette mémoire permet à l’iMac de démarrer (voir page 42).  Débranchez le câble d’alimentation et attendez au moins 30 secondes. Rebranchez le câble, puis appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre iMac.  Si vous ne parvenez toujours pas à redémarrer votre iMac, consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 64 pour obtenir les coordonnées du service de réparation Apple. En cas de problèmes avec l’insertion d’un disque  En effectuant un mouvement continu, enfoncez le disque dans le lecteur jusqu’à ce que vos doigts touchent le bord de votre iMac  Utilisez uniquement un disque de taille standard.50 Chapitre 4 À tout problème sa solution En cas de problème à l’éjection d’un disque  Quittez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque, puis appuyez sur la touche d’éjection de disque (C) de votre clavier.  Ouvrez une fenêtre du Finder et cliquez sur l’icône d’éjection (située à côté de celle du disque dans la barre latérale), ou bien faites glisser l’icône du disque du bureau vers la Corbeille.  Fermez la session de votre compte utilisateur en choisissant le menu Pomme () > Fermer la session « Utilisateur » (le nom de votre compte apparaît dans le menu), puis appuyez sur la touche d’éjection de disque (C) de votre clavier.  Redémarrez votre iMac en maintenant le bouton de la souris enfoncé. En cas de problème de défilement avec votre souris  Si votre souris est dotée d’une bille de défilement et que celle-ci ne défile pas vers le haut, vers le bas, ou latéralement, retournez la souris et faites rouler la bille énergiquement tout en la nettoyant.  Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Entretien de votre souris » à la page 74. Si vous perdez fréquemment vos réglages de date et d’heure  La batterie de secours interne de votre ordinateur a peut-être besoin d’être remplacée. Consultez la section « Informations, services et assistance » à la page 64 pour contacter Apple à propos du service après-vente. Réparer, restaurer ou réinstaller des logiciels Mac OS X Mac OS X permet de réparer et de restaurer les utilitaires afin d’éliminer les problèmes avec les logiciels ou le matériel iMac. Mac OS X peut également restaurer vos logiciels avec les réglages d’origine (sortie d’usine). Vous pouvez accéder à ces utilitaires à l’aide de l’application Utilitaires Mac OS X, même si votre ordinateur ne démarre pas correctement.Chapitre 4 À tout problème sa solution 51 Utilisez les Utilitaires Mac OS X pour :  restaurer vos logiciels et vos données à partir d’une copie de sauvegarde Time Machine ;  réinstaller Mac OS X et des applications Apple ;  restaurer les réglages d’origine de votre ordinateur en effaçant son disque et en réinstallant Mac OS X et vos applications Apple ;  réparer le disque de votre ordinateur à l’aide d’Utilitaire de disque. Si votre ordinateur détecte un problème, l’application Utilitaires Mac OS X s’ouvre automatiquement. Vous pouvez également ouvrir l’application manuellement en redémarrant l’ordinateur.52 Chapitre 4 À tout problème sa solution Pour ouvrir l’application Utilitaires Mac OS X : m Redémarrez votre ordinateur en maintenant les touches Commande (x) et R enfoncées. Certains utilitaires de l’application Utilitaires Mac OS X nécessitent un accès à Internet et au Mac App Store. Vous pouvez vous assurer que votre ordinateur est connecté à Internet à l’aide de votre réseau Ethernet ou Wi-Fi. Se connecter à l’aide d’un réseau Wi-Fi : 1 Choisissez un réseau dans le menu d’état Wi-Fi situé dans le coin supérieur droit de l’écran. 2 Si nécessaire, saisissez le mot de passe du réseau. Pour vous connecter à un réseau fermé, choisissez Se connecter à un autre réseau. Saisissez le nom et le mot de passe du réseau. Réparation d’un disque avec Utilitaire de disque Si vous avez un problème avec votre ordinateur ou si, au démarrage, celui-ci affiche la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X, une réparation du disque de votre ordinateur peut être nécessaire. 1 Sélectionnez Utilitaire de disque dans la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X et cliquez sur Continuer. 2 Sélectionnez le disque ou la partition dans la liste de gauche, puis cliquez sur l’onglet S.O.S. 3 Cliquez sur Réparer le disque. Si Utilitaire de disque ne peut pas réparer le disque, sauvegardez autant d’informations que possible, puis suivez les instructions de la section « Réinstallation de Mac OS X et des applications Apple » à la page 54.Chapitre 4 À tout problème sa solution 53 Pour obtenir des informations sur Utilitaire de disque et ses options, consultez le Centre d’aide, ou ouvrez Utilitaire de disque (dans le dossier Utilitaires du Launchpad) et choisissez Aide > Aide Utilitaire de disque. Restauration d’informations depuis une copie de sauvegarde Time Machine Vous pouvez utiliser l’utilitaire Restauration pour tout restaurer sur votre ordinateur à l’état antérieur si vous possédez une copie de sauvegarde Time Machine. Utilisez la copie de sauvegarde Time Machine pour restaurer vos données uniquement sur l’ordinateur qui est à la source de la sauvegarde. Si vous voulez transférer des informations vers un nouvel ordinateur, utilisez l’Assistant migration (situé dans le dossier Utilitaires du Launchpad). 1 Si votre copie de sauvegarde se trouve sur une Time Capsule, assurez-vous que votre ordinateur est connecté à un réseau Ethernet ou Wi-Fi. (Pour vous connecter à un réseau Wi-Fi, suivez les instructions présentées à la page 52.) 2 Dans la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X, sélectionnez Restaurer à partir d’une sauvegarde Time Machine, puis cliquez sur Continuer. 3 Sélectionnez le disque qui contient la copie de sauvegarde Time Machine, puis suivez les instructions à l’écran.54 Chapitre 4 À tout problème sa solution Réinstallation de Mac OS X et des applications Apple La réinstallation de Mac OS X et des applications Apple peut parfois s’avérer nécessaire. Vous pouvez procéder à cette réinstallation tout en conservant vos fichiers et vos réglages utilisateur. 1 Assurez-vous que vous êtes connecté à Internet via un réseau Ethernet ou Wi-Fi. (Pour vous connecter à un réseau Wi-Fi, suivez les instructions présentées à la page 52.) 2 Dans la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X, sélectionnez Réinstaller Mac OS X, puis cliquez sur Continuer. 3 Dans la sous-fenêtre dans laquelle vous êtes invité à sélectionner un disque, sélectionnez votre disque Mac OS X actuel (il s’agit bien souvent du seul disque disponible). 4 Pour sélectionner ou désélectionner des logiciels facultatifs, cliquez sur Personnaliser. 5 Cliquez sur Installer. Vous pouvez soit installer Mac OS X sans effacer le disque, afin de conserver vos fichiers et réglages existants,soit effacer d’abord le disque pour supprimer toutes vos données et préparer l’ordinateur en vue de la réinstallation de Mac OS X et des applications Apple. Une fois Mac OS X réinstallé, vous pouvez télécharger à nouveau les applications Apple fournies avec votre iMac et les applications que vous avez achetées sur le Mac App Store. Vous pouvez restaurer vos autres données et applications depuis une copie de sauvegarde Time Machine ou autre. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données du disque avant de procéder à la restauration des logiciels. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données.Chapitre 4 À tout problème sa solution 55 Restauration des réglages d’origine de votre ordinateur Lorsque vous restaurez les réglages d’origine de votre ordinateur, tous les éléments présents sur ce dernier (vos comptes utilisateur, vos réglages réseau, ainsi que tous vos fichiers et dossiers) sont supprimés. Avant de procéder à une restauration, sauvegardez tous les fichiers que vous souhaitez conserver en les copiant sur un autre disque. Notez les réglages réseau enregistrés dans les préférences Réseau pour pouvoir vous reconnecter plus aisément après la réinstallation de Mac OS X. 1 Assurez-vous que vous êtes connecté à Internet via un réseau Ethernet ou Wi-Fi. (Pour vous connecter à un réseau Wi-Fi, suivez les instructions présentées à la page 52). 2 Dans la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X, sélectionnez Utilitaire de disque, puis cliquez sur Continuer. 3 Sélectionnez le disque dans la liste de gauche, puis cliquez sur l’onglet Effacer. 4 Sélectionnez « Mac OS étendu (journalisé) » dans le menu local Format, saisissez le nom du disque, puis cliquez sur Effacer. 5 Une fois le disque effacé, choisissez Utilitaire de disque > Quitter Utilitaire de disque. 6 Dans la sous-fenêtre Utilitaires Mac OS X, sélectionnez « Réinstaller Mac OS X », puis cliquez sur Continuer. 7 Pour réinstaller Mac OS X et vos applications, suivez les instructions du programme d’installation de Mac OS X. Une fois Mac OS X réinstallé, vous pouvez télécharger à nouveau les applications Apple fournies avec votre iMac et les applications que vous avez achetées sur le Mac App Store. Vous pouvez restaurer vos autres données et applications depuis une copie de sauvegarde Time Machine ou autre.56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Vérification d’un problème matériel Si vous suspectez un problème matériel, utilisez l’application Apple Hardware Test pour vérifier si l’un des composants de l’iMac pose problème. Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques de votre iMac, excepté le clavier et la souris. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Redémarrez votre iMac en maintenant la touche D enfoncée. 3 Lorsque l’écran de sélection de l’application Apple Hardware Test apparaît, sélectionnez la langue à utiliser. 4 Appuyez sur la touche Retour ou cliquez sur la flèche droite. 5 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche (après 45 secondes environ), suivez les instructions à l’écran. 6 En cas de détection d’un problème, Apple Hardware Test affiche un code d’erreur. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si Apple Hardware Test ne détecte aucune erreur matérielle, le problème est sans doute de type logiciel. Important : Si la fenêtre Apple Hardware Test n’apparaît pas après le redémarrage, maintenez les touches Commande (x), Option, et D enfoncées et redémarrez l’ordinateur pour accéder au logiciel Apple Hardware Test depuis Internet. Votre ordinateur doit être connecté à un réseau ayant accès à Internet.Chapitre 4 À tout problème sa solution 57 Remplacement des piles Votre clavier Apple Wireless Keyboard et votre souris Apple Magic Mouse sont fournis avec deux piles AA déjà installées. Il vous est possible de les remplacer par des piles AA alcalines, au lithium ou rechargeables. Gardez le cache du compartiment à piles et les piles hors de portée des enfants. AVERTISSEMENT : En cas de changement des piles, remplacez-les toutes. Ne mélangez pas des piles anciennes avec des nouvelles ou différents types de piles (par exemple, ne placez pas des piles alcalines et des piles au lithium). N’ouvrez pas et ne percez pas les piles, ne les insérez pas dans le sens contraire de la polarité et ne les exposez pas au feu, à des températures élevées ou à l’eau. Gardez les piles hors de portée des enfants.58 Chapitre 4 À tout problème sa solution Pour changer les piles de votre clavier sans fil Apple Wireless Keyboard : 1 Appuyez sur bouton d’alimentation (®) pour éteindre votre clavier. 2 Utilisez une pièce pour retirer le couvercle du compartiment des piles. Couvercle du compartiment des piles 3 Placez deux piles AA dans le compartiment des piles comme illustré ci-dessous. Insérez les piles 4 Replacez le couvercle du compartiment des piles. Pour contrôler l’état des piles, appuyez sur le bouton d’alimentation (®). Si le voyant lumineux ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Vous pouvez contrôler l’état des piles dans les préférences Clavier. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système puis cliquez sur Clavier. L’état des piles est indiqué dans le coin inférieur gauche.Chapitre 4 À tout problème sa solution 59 Pour remplacer les piles de la souris Apple Magic Mouse : 1 Éteignez votre souris en faisant glisser l’interrupteur marche/arrêt situé en bas de dernière. 2 Faites glisser le loquet vers le bas et retirez le cache du compartiment à piles. Loquet Piles 3 Insérez les piles, côté positif (+) vers le haut, comme illustré ci-dessus. 4 Replacez le cache et allumez votre souris. Vous devez cliquer une fois avec votre souris Apple Magic Mouse pour la reconnecter à votre iMac. Faites glisser l’interrupteur Marche/Arrêt situé sur la partie inférieure de la souris pour vérifier l’état des piles. Si le voyant lumineux ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Vous pouvez contrôler l’état des piles dans les préférences Souris. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris. Le niveau de charge des piles s’affiche dans le coin inférieur gauche.60 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de connexion à Internet L’application Assistant réglages réseau de votre iMac peut vous guider tout au long de la configuration d’une connexion Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir Assistant réglages de réseau. En cas de problème avec votre connexion à Internet, vous pouvez essayer les méthodes exposées dans cette rubrique pour votre type de connexion ou vous pouvez utiliser Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au fournisseur d’accès à Internet ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez essayer les instructions décrites dans les rubriques suivantes. Connexions à Internet par modem câble, modem DSL ou réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont correctement branchés, y compris le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur et le câble raccordant le modem à la prise murale. Vérifiez également les câbles et l’alimentation de vos éventuels routeurs et concentrateurs Ethernet.Chapitre 4 À tout problème sa solution 61 Éteignez le modem-câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet (FAI) conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions relatives aux modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau LAN. Ces derniers peuvent disposer de concentrateurs, de commutateurs, de routeurs ou de blocs de connexion que les utilisateurs de modem DSL ne possèdent pas. Ils doivent prendre contact avec leur administrateur réseau plutôt qu’avec un FAI. Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE (Point to Point Protocol over Ethernet), assurez-vous que les données saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour saisir les réglages PPPoE : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Cliquez sur Ajouter (+) en bas de la liste des services de connexion réseau et choisissez PPPoE dans le menu local Interface. 4 Choisissez une interface pour le service PPPoE dans le menu local Ethernet. Choisissez Ethernet si vous vous connectez à un réseau câblé ou Wi-Fi si vous vous connectez à un réseau sans fil. 5 Cliquez sur Créer. 6 Saisissez les informations transmises par votre fournisseur d’accès, telles que le nom de compte, le mot de passe et le nom du service PPPoE (si votre fournisseur d’accès le demande). 7 Cliquez sur Appliquer pour activer les réglages.62 Chapitre 4 À tout problème sa solution Connexions réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur l’iMac et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs partageant une connexion à Internet, assurezvous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre FAI fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur. Si une seule adresse IP est fournie, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion ; on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de masquage d’adresses IP. Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. La borne d’accès AirPort peut être utilisée pour que plusieurs ordinateurs partagent une adresse IP. Pour en savoir plus sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez le Centre d’aide (cliquez sur Aide dans la barre des menus et recherchez le terme « airport ») ou le site web AirPort d’Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces méthodes s’avèrent insuffisantes pour résoudre les problèmes rencontrés, adressez-vous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau. Problèmes de communication sans fil En cas de problèmes avec les communications sans fil :  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est activé et dispose d’un point d’accès sans fil.Chapitre 4 À tout problème sa solution 63  Assurez-vous que le logiciel est correctement configuré conformément aux instructions incluses avec votre borne d’accès ou point d‘accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre iMac. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Vous pouvez éventuellement améliorer la réception en tournant et en réorientant votre iMac.  Vérifiez le menu d’état Wi-Fi (Z) dans la barre des menus. Jusqu’à quatre barres de mesure apparaissent pour afficher la puissance du signal. Si l’intensité du signal est faible, essayez de changer de place.  Consultez le Centre d’aide (cliquez sur Aide dans la barre des menus puis recherchez le terme « wi-fi ») ainsi que les instructions fournies avec votre appareil sans fil. Maintien à jour de vos logiciels Une fois connecté à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte régulièrement les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. Il est possible de régler la fréquence de vérification des mises à jour dans les préférences « Mise à jour de logiciels ». Pour rechercher manuellement des mises à jour, choisissez le menu Pomme () > Mise à jour de logiciels. Pour plus d’informations sur la Mise à jour de logiciels, consultez le Centre d’aide (cliquez sur Aide dans la barre des menus puis recherchez le terme « Mise à jour de logiciels »).64 Chapitre 4 À tout problème sa solution Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, consultez la page www.apple.com/fr/macosx. Pour les problèmes liés aux logiciels provenant d’éditeurs tiers, contactez l’éditeur concerné. Les fabricants de logiciels proposent souvent des mises à jour de leurs produits sur leurs sites web. Informations, services et assistance Votre iMac ne contient aucune pièce susceptible d’être remplacée par l’utilisateur, à l’exception du clavier, de la souris et de la mémoire. Si vous avez besoin de services de réparation, adressez-vous à Apple ou portez votre iMac dans un Centre de Services Agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur votre iMac en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. Iessources en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, consultez la page www.apple.com/fr/support. Vous pouvez faire des recherches dans la base de connaissances AppleCare, vérifier si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple. Aide à l’écran Vous pouvez trouver des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans le Centre d’aide. Choisissez Aide > Centre d’aide.Chapitre 4 À tout problème sa solution 65 Informations système Pour obtenir des informations sur votre iMac, utilisez Informations système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir les Informations Système, choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos. Service et assistance AppleCare Votre iMac s’accompagne d’une assistance technique de 90 jours et d’un an de couverture pour les réparations de matériel effectuées dans un Apple Store ou les centres de réparations agréés Apple, tel qu’un fournisseur de services agréé Apple (AASP). Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, consultez le site www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web de votre pays (dans la liste ci-dessous). Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications, et propose des services de dépannage élémentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre iMac à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : La période de 90 ours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent éventuellement s’appliquer.66 Chapitre 4 À tout problème sa solution Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (Métropolitaine) (DOM-TOM) (33) 0805 540 003 (33) 0825 77 00 35 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/lu/support Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet : www.apple.com/support/contact/phone_contacts.html (en anglais) Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre iMac :  Choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. Cliquez sur le numéro de version sous « Mac OS X » pour passer du numéro de version de Mac OS X au numéro de révision, puis au numéro de série.  Choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac », et cliquez sur Plus d’infos.  Regardez sous le socle de l’iMac.Centre d’aide ergonomie www.apple.com/fr/environment Dernières recommandations 568 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et de préserver votre matériel, veillez à observer ces consignes concernant le nettoyage et la manipulation de votre iMac ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facile d’accès pour vous et pour les utilisateurs éventuels. AVIS : La garantie du fabricant pourra être annulée si votre ordinateur a été utilisé ou stocké de manière impropre. Informations importantes en matière de sécurité AVERTISSEMENT : Ne pas suivre ces consignes pourrait déclencher un feu, occasionner des décharges électriques ou entraîner tout type de blessure ou dommage. Manipulation correcte Installez votre iMac sur une surface de travail stable. N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures servant à la ventilation. Eau et endroits humides Évitez de placer votre iMac à proximité de sources de liquide telles que des boissons, un évier, un lavabo, une baignoire ou une douche, par exemple. Protégez votre iMac de l’humidité et des intempéries (neige, pluie et brouillard, par exemple). Alimentation La seule manière de couper complètement l’alimentation de l’ordinateur consiste à débrancher le câble d’alimentation. Veillez à tirer sur la fiche plutôt que sur le câble. Débranchez toujours le câble d’alimentation avant d’ouvrir l’iMac pour installer de la mémoire.Chapitre 5 Dernières recommandations 69 Débranchez le câble d’alimentation (en tirant sur la fiche plutôt que sur le câble) et déconnectez le câble Ethernet ou le cordon téléphonique si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  La prise ou le câble d’alimentation est endommagé.  Vous avez renversé quelque chose dans le boîtier de l’ordinateur.  Votre iMac est exposé à la pluie ou à une humidité excessive.  Votre iMac a subi une chute ou le boîtier a été endommagé.  Vous pensez que votre iMac a besoin d’être inspecté ou réparé.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies à la page 74). Important : La seule manière de couper complètement l’alimentation de l’ordinateur consiste à débrancher le câble d’alimentation. Assurez-vous qu’au moins une extrémité du cordon d’alimentation est à portée de main afin de pouvoir débrancher votre iMac lorsque vous en avez besoin. AVERTISSEMENT : Votre câble secteur dispose d’une fiche de terre à trois broches (fiche équipée d’une troisième broche de mise à la terre). Cette fiche ne peut être branchée que sur une prise secteur reliée à la terre. Si vous ne pouvez pas brancher la fiche car la prise n’est pas reliée à la terre, contactez un électricien agréé pour qu’il remplace cette prise par une prise correctement reliée à la terre. Ne dérogez en aucun cas à cette consigne.70 Chapitre 5 Dernières recommandations Spécifications de l’alimentation :  Tension : 100 à 240 V CA  Courant : 4 A, maximum  Fréquence : de 50 à 60 Hz Diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à un volume sonore élevé. Réglez le volume à un niveau sans danger. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. En cas de sifflements ou de perte d’acuité auditive, arrêtez d’utiliser le casque ou les écouteurs et consultez un médecin. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être affectée rapidement. Pour protéger votre système auditif, les spécialistes conseillent de prendre les mesures suivantes :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume afin de bloquer les bruits environnants.  Baissez le volume si vous ne parvenez pas à entendre une personne qui parle à côté de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques.Chapitre 5 Dernières recommandations 71 Informations sur le laser classe 1 de la souris La souris Apple Magic Mouse est un produit laser de classe 1 conformément aux directives IEC60825-1 A1 A2 et 21 CFR 1040.10 et 1040.11, sauf pour les déviations conformes à l’avis sur le laser No. 5, daté du 26 juillet 2001. Attention : Toute modification de cet appareil peut conduire à une exposition dangereuse à des radiations. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un Centre de Services Agréé Apple. Un laser de classe 1 ne présente pas de danger dans des conditions raisonnablement prévisibles, d’après les exigences des directives IEC 60825-1 et 21 CFR 1040. Il est cependant recommandé de ne pas diriger votre faisceau laser vers les yeux de quiconque. Informations concernant le laser pour lecteurs optiques AVERTISSEMENT : La mise en place de réglages ou la réalisation d’opérations qui ne sont pas spécifiées dans le manuel de votre appareil risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. Le lecteur optique de votre iMac contient un laser qui est entièrement sans danger si l’on en fait un usage normal, mais qui peut s’avérer dangereux pour les yeux s’il est démonté. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un Centre de Services Agréé Apple. Important : Le matériel électrique peut s’avérer dangereux s’il n’est pas utilisé correctement. L’utilisation de ce produit ou de tout produit similaire doit toujours être supervisée par un adulte. Évitez que des enfants ne manipulent les composants internes ou les câbles de ces appareils.72 Chapitre 5 Dernières recommandations AVERTISSEMENT : N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures de ventilation du boîtier. Cela peut s’avérer dangereux et endommager votre ordinateur. Ne procédez à aucune réparation par vous-même Votre iMac ne contient aucune pièce susceptible d’être remplacée par l’utilisateur, à l’exception du clavier, de la souris et de la mémoire (voir « Installation de mémoire » à la page 39). N’essayez pas d’ouvrir votre iMac. Si votre iMac a besoin d’être réparé, contactez un Centre de Services Agréé Apple ou Apple. Consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 64. Si vous ouvrez votre iMac ou que vous installez d’autres éléments que la mémoire, vous risquez d’endommager votre matériel. Les dommages de ce type ne sont pas couverts par la garantie limitée de votre iMac. Informations importantes sur la manipulation AVIS : Ne pas suivre les présentes instructions sur la manipulation peut provoquer des dommages à votre iMac ou à d’autres objets. Environnement de fonctionnement L’utilisation de votre iMac en dehors des limites suivantes risque d’influer sur ses performances :  Température de fonctionnement : de 10 à 35 °C  Température de stockage : de -20 à 47 °C  Humidité relative : de 5 % à 95% (sans condensation)  Altitude maximale de fonctionnement : 3 048 mètresChapitre 5 Dernières recommandations 73 N’utilisez pas votre iMac à des endroits présentant des quantités importantes de poussière dans l’air ou de la fumée de cigarettes, cigares, cendriers, cuisinières ou cheminées, ni à proximité d’un humidificateur ultrasonique employant de l’eau du robinet non filtrée. Les minuscules particules en suspension dans l’air produites par la fumée, la cuisine, la combustion ou l’utilisation d’un humidificateur ultrasonique avec de l’eau non filtrée sont susceptibles, en de rares occasions, de pénétrer dans les orifices de ventilation de votre iMac et, dans certaines circonstances, provoquer une légère « brume » sur la surface interne du panneau de verre recouvrant l’écran de l’iMac. Mise sous tension de votre iMac N’allumez jamais votre iMac tant que tous ses composants internes et externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur alors que certains composants manquent peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport de votre iMac Veillez à éteindre votre iMac et à déconnecter tous les câbles et cordons qui y sont rattachés avant de le soulever ou de le changer de place. Pour soulever ou déplacer votre iMac, tenez-le par ses côtés. Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Lorsque vous branchez un appareil, assurez-vous que le port ne contient aucun résidu quelconque, que le connecteur correspond bien au port et qu’il est placé de manière à entrer correctement dans le port. Utilisation du lecteur optique Le lecteur SuperDrive de votre iMac prend en charge les disques standard de 12 cm. Les disques de forme irrégulière et de moins de 12 cm ne peuvent pas être lus. Rangement de votre iMac Si vous comptez ranger votre iMac pendant une longue période de temps, veillez à le conserver dans un endroit frais (idéalement, 22 °C).74 Chapitre 5 Dernières recommandations Nettoyage de votre iMac Respectez les règles suivantes lors du nettoyage de votre iMac et de ses composants :  Éteignez votre iMac et débranchez tous les câbles.  Pour nettoyer la partie extérieure de l’iMac, utilisez un chiffon doux, légèrement humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’iMac.  N’utilisez ni aérosol, ni dissolvant, ni abrasif. Nettoyage de l’écran de votre iMac Utilisez un chiffon doux, légèrement humide et non pelucheux. Pour nettoyer l’écran de votre iMac, procédez comme suit :  Éteignez votre iMac et débranchez tous les câbles.  Humidifiez un chiffon doux et non pelucheux, uniquement avec de l’eau, puis essuyez l’écran. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran. Entretien de votre souris Vous devez nettoyer votre souris de temps en temps pour éliminer la saleté et la poussière qui se sont accumulées. Utilisez un chiffon non pelucheux légèrement humidifié avec de l’eau. Évitez que la moindre humidité ne pénètre dans une ouverture et n’utilisez pas d’aérosols, de dissolvants ou d’abrasifs. Si vous utilisez une souris Apple câblée avec votre iMac, tenez celle-ci à l’envers et faites rouler vigoureusement la boule de défilement avec un chiffon propre, doux et non pelucheux, pour déloger les particules qui pourraient gêner le défilement.Chapitre 5 Dernières recommandations 75 Ergonomie Voici quelques conseils pour la mise en place d’un environnement de travail sain. Clavier Lorsque vous utilisez le clavier, vous devez avoir les épaules détendues. Votre bras et votre avant-bras doivent former un angle plus ou moins droit, tandis que votre poignet et votre main doivent se trouver sur une ligne à peu près droite. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Après un travail continu et intensif sur ordinateur, certains utilisateurs peuvent ressentir des douleurs aux mains, aux poignets ou aux bras. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris Placez la souris à la même hauteur que le clavier et à une distance confortable. Écran Placez le moniteur de manière que le haut de l’écran se trouve légèrement en dessous du niveau de vos yeux lorsque vous êtes assis au clavier. La distance idéale entre vos yeux et l’écran est une question d’appréciation personnelle, mais la plupart des utilisateurs semblent adopter une distance comprise entre 45 et 70 cm. Orientez l’écran de manière qu’il reflète le moins possible la lumière provenant de l’éclairage et des fenêtres proches. Le pied vous permet d’orienter l’écran de façon à obtenir un angle de vision idéal et de réduire ou d’éliminer ainsi les reflets provoqués par des sources lumineuses que vous ne pouvez pas déplacer.76 Chapitre 5 Dernières recommandations Cuisses légèrement inclinées Épaules détendues Écran positionné de façon à éviter tout reflet éblouissant Avant-bras et mains en ligne droite Avant-bras légèrement inclinés Bas du dos soutenu Pieds fixes au sol ou sur un repose-pied Haut de l'écran au niveau des yeux ou juste en dessous Côté inférieur du plan de travail dégagé 45–70 cm Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de telle sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à- dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie.Chapitre 5 Dernières recommandations 77 Au besoin, relevez le siège de manière à ce que vos avant-bras et vos mains soient placés correctement par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, vous pouvez utiliser un repose-pieds inclinable et réglable en hauteur. Si vous disposez d’un bureau modulaire, vous pouvez abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le poste de saisie est situé plus bas que le plan de travail. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet : www.apple.com/about/ergonomics (en anglais) Apple et l’environnement Apple Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Internet : www.apple.com/fr/environment78 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radiofrequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures: • Turn the television or radio antenna until the interference stops. • Move the computer to one side or the other of the television or radio. • Move the computer farther away from the television or radio. • Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 26-A Cupertino, CA 95014 Utilisation de la radio sans fil Cet appareil est restreint à un usage intérieur lorsqu’il fonctionne à des bandes de fréquence de 5,15 à 5,25 GHz. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. この製品は、周波数帯域 5.18 ~ 5.32 GHz で動作しているときは、 屋内においてのみ使用可能です。 Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of this device is well below the FCC and EU radio frequency exposure limits. However, this device should be operated with a minimum distance of at least 20 cm between its antennas and a person’s body and the antennas used with this transmitter must not be co-located or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant.79 Canadian Compliance Statement This device complies with Industry Canada license-exempt RSS standard(s). Operation is subject to the following two conditions: (1) this device may not cause interference, and (2) this device must accept any interference, including interference that may cause undesired operation of the device. Cet appareil est conforme aux normes CNR exemptes de licence d’Industrie Canada. Le fonctionnement est soumis aux deux conditions suivantes : (1) cet appareil ne doit pas provoquer d’interférences et (2) cet appareil doit accepter toute interférence, y compris celles susceptibles de provoquer un fonctionnement non souhaité de l’appareil. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe - Déclaration de conformité UE Cet appareil sans fil est conforme à la directive R&TTE. Europe : déclaration de conformité EU Consultez www.apple.com/euro/compliance (en anglais). Български Apple Inc. декларира, че това iMac е в съответствие със съществените изисквания и другите приложими правила на Директива 1999/5/ЕС. Česky Společnost Apple Inc. tímto prohlašuje, že tento iMac je ve shodě se základními požadavky a dalšími příslušnými ustanoveními směrnice 1999/5/ES. Dansk Undertegnede Apple Inc. erklærer herved, at følgende udstyr iMac overholder de væsentlige krav og øvrige relevante krav i direktiv 1999/5/EF. Deutsch Hiermit erklärt Apple Inc., dass sich das iMac in Übereinstimmung mit den grundlegenden Anforderungen und den übrigen einschlägigen Bestimmungen der Richtlinie 1999/5/EG befinden. Eesti Käesolevaga kinnitab Apple Inc., et see iMac vastab direktiivi 1999/5/EÜ põhinõuetele ja nimetatud direktiivist tulenevatele teistele asjakohastele sätetele. English Hereby, Apple Inc. declares that this iMac is in compliance with the essential requirements and other relevant provisions of Directive 1999/5/EC. Español Por medio de la presente Apple Inc. declara que este iMac cumple con los requisitos esenciales y cualesquiera otras disposiciones aplicables o exigibles de la Directiva 1999/5/CE. Ελληνικά Mε την παρούσα, η Apple Inc. δηλώνει ότι αυτή η συσκευή iMac συμμορφώνεται προς τις βασικές απαιτήσεις και τις λοιπές σχετικές διατάξεις της Οδηγίας 1999/5/ΕΚ. Français Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil iMac est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive 1999/5/CE. Islenska Apple Inc. lýsir því hér með yfir að þetta tæki iMac fullnægir lágmarkskröfum og öðrum viðeigandi ákvæðum Evróputilskipunar 1999/5/EC. Italiano Con la presente Apple Inc. dichiara che questo dispositivo iMac è conforme ai requisiti essenziali ed alle altre disposizioni pertinenti stabilite dalla direttiva 1999/5/CE. Latviski Ar šo Apple Inc. deklarē, ka iMac ierīce atbilst Direktīvas 1999/5/EK būtiskajām prasībām un citiem ar to saistītajiem noteikumiem. Lietuvių Šiuo „Apple Inc.“ deklaruoja, kad šis iMac atitinka esminius reikalavimus ir kitas 1999/5/EB Direktyvos nuostatas. Magyar Alulírott, Apple Inc. nyilatkozom, hogy a iMac megfelel a vonatkozó alapvetõ követelményeknek és az 1999/5/EC irányelv egyéb elõírásainak. Malti Hawnhekk, Apple Inc., jiddikjara li dan iMac jikkonforma mal-ħtiġijiet essenzjali u ma provvedimenti oħrajn relevanti li hemm fid-Dirrettiva 1999/5/EC.80 Nederlands Hierbij verklaart Apple Inc. dat het toestel iMac in overeenstemming is met de essentiële eisen en de andere bepalingen van richtlijn 1999/5/EG. Norsk Apple Inc. erklærer herved at dette iMac-apparatet er i samsvar med de grunnleggende kravene og øvrige relevante krav i EU-direktivet 1999/5/EF. Polski Niniejszym Apple Inc. oświadcza, że ten iMac są zgodne z zasadniczymi wymogami oraz pozostałymi stosownymi postanowieniami Dyrektywy 1999/5/EC. Português Apple Inc. declara que este dispositivo iMac está em conformidade com os requisitos essenciais e outras disposições da Directiva 1999/5/CE. Română Prin prezenta, Apple Inc. declară că acest aparat iMac este în conformitate cu cerinţele esenţiale şi cu celelalte prevederi relevante ale Directivei 1999/5/CE. Slovensko Apple Inc. izjavlja, da je ta iMac skladne z bistvenimi zahtevami in ostalimi ustreznimi določili direktive 1999/5/ES. Slovensky Apple Inc. týmto vyhlasuje, že toto iMac spĺňa základné požiadavky a všetky príslušné ustanovenia Smernice 1999/5/ES. Suomi Apple Inc. vakuuttaa täten, että tämä iMac tyyppinen laite on direktiivin 1999/5/EY oleellisten vaatimusten ja sitä koskevien direktiivin muiden ehtojen mukainen. Svenska Härmed intygar Apple Inc. att denna iMac står i överensstämmelse med de väsentliga egenskapskrav och övriga relevanta bestämmelser som framgår av direktiv 1999/5/EG. A copy of the EU Declaration of Conformity is available at: www.apple.com/euro/compliance This equipment can be used in the following countries: Korea Warning Statements B૶ૺૺ(ਜ਼ႜဧ෮໽ቛཅૺၴႁ) ၦૺૺ௴ਜ਼ႜဧ(B૶) ႖ၴኒ႕ጁૺૺച໏჎ച ਜ਼ႜ࿝໏ຫဧዻ௴ઇၕඛ႕ၒചዻඑ, ක౷ხ ࿦࿝໏ຫဧዾ༘ၰཀఁఋ. ෮ቛ၁ધགྷ࿝ಋ൏ધხຫጃ ጄఙඳ໓໕๗௴ဪဧთ႖ኒጯཅਜ਼௻ໜၦၰၗ ၦૺૺ௴ၨ඗ྦ႖઴શഏౘ໏๗༺࿝ຫဧዾ༘࿖ཀఁఋ ఝዽූ૑ ૬ႜ ෟ ა༘ Singapore Wireless Certification Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement81 Japan VCCI Class B Statement Russia Informations sur les modems USB externes Si vous connectez votre iMac à une ligne téléphonique par le biais d’un modem USB externe, veuillez vous reporter aux informations fournies par l’agence de télécommunications mentionnées dans la documentation livrée avec votre modem. ENERGY STAR ® Compliance As an ENERGY STAR ® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR ® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR ® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energyefficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR ® , visit: www.energystar.gov Informations sur l’élimination et le recyclage Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque votre produit n’est plus utilisable, contactez Apple ou les autorités locales afin de connaître les possibilités de recyclage. Pour en savoir plus sur le programme de recyclage Apple, consultez le site www.apple.com/fr/recycling. Union européenne : Informations sur l’élimination Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains. Türkiye EEE yönetmeliğine (Elektrikli ve Elektronik Eşyalarda Bazı Zararlı Maddelerin Kullanımının Sınırlandırılmasına Dair Yönetmelik) uygundur. Brasil: Informações sobre eliminação e reciclagem O símbolo acima indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www.apple.com/br/environment.82 Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. California: The coin cell battery in the optional Apple Remote contains perchlorates. Special handling and disposal may apply. Refer to: www.dtsc.ca.gov/hazardouswaste/perchlorate Taiwan Battery Statement Chinese Battery StatementK Apple Inc. © 2011 Apple Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 408-996-1010 www.apple.com Le logo Apple est une marque d’Apple Inc. déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + Maj + K) peut constituer un acte de contrefaçon et de concurrence déloyale. Apple, le logo Apple, Apple TV, AirPort, FaceTime, Finder, FireWire, GarageBand, iChat, iLife, iMac, iMovie, iPhone, iPhoto, iPod, iPod touch, iTunes, Keynote, Mac, Mac OS, Photo Booth, QuickTime, Safari, SuperDrive, Time Capsule et Time Machine sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Le logo FireWire, iPad et Multi-Touch sont des marques d’Apple Inc. Apple, AppleCare, Apple Store et iTunes Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. App Store est une marque de service d’Apple Inc. ENERGY STAR ® est une marque déposée aux États-Unis. La marque et les logos Bluetooth ® sont des marques déposées appartenant à Bluetooth SIG, Inc., utilisées sous licence par Apple Inc. Thunderbolt et le logo Thunderbolt sont des marques d’Intel Corporation aux États-Unis et dans d’autres pays. Les autres noms de produits et de sociétés peuvent être des marques de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le symbole double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Ouvrages confidentiels inédits. © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. iPhone Guide de l’utilisateur Pour le logiciel iOS 6Table des matières 7 Chapitre 1 : Vue d’ensemble de l’iPhone 7 Présentation de l’iPhone 5 7 Accessoires 8 Boutons 11 Icônes d’état 13 Chapitre 2 : Démarrage 13 Éléments nécessaires 13 Installation de la carte SIM 14 Configuration et activation de l’iPhone 14 Connexion de l’iPhone à votre ordinateur 15 Connexion à Internet 15 Configuration de Mail et d’autres comptes 15 Identifiant Apple 16 Gestion du contenu sur vos appareils iOS 16 iCloud 17 Synchronisation avec iTunes 18 Visualisation de ce guide de l’utilisateur sur l’iPhone 19 Chapitre 3 : Notions élémentaires 19 Utilisation des apps 22 Personnalisation de l’iPhone 24 Saisie de texte 27 Dictée 28 Contrôle vocal 29 Recherche 30 Notifications 31 Partage 33 Connexion de l’iPhone à un téléviseur ou un autre appareil 33 Impression à l’aide d’AirPrint 34 Casque d’écoute Apple 35 Appareils Bluetooth 36 Partage de fichiers 36 Fonctionnalités de sécurité 37 Batterie 39 Chapitre 4 : Siri 39 Qu’est-ce que Siri ? 39 Utilisation de Siri 43 Restaurants 44 Films 44 Sports 244 Dictée 45 Correction de Siri 46 Chapitre 5 : Téléphone 46 Appels téléphoniques 50 FaceTime 50 Messagerie vocale visuelle 51 Contacts 52 Renvoi d’appel, signal d’appel et identifiant de l’appelant 52 Sonneries, commutateur Sonnerie/Silence et vibration 52 Appels internationaux 53 Configuration d’options de Téléphone 54 Chapitre 6 : Mail 54 Lecture de courriers électroniques 55 Envoi de courrier électronique 56 Organisation du courrier électronique 57 Impression de messages et de pièces jointes 57 Comptes de messagerie et réglages 59 Chapitre 7 : Safari 62 Chapitre 8 : Musique 62 Obtenir de la musique 62 Lire de la musique 64 Cover Flow 64 Podcasts et livres audio 65 Listes de lecture 66 Genius 66 Siri et Contrôle vocal 67 iTunes Match 67 Partage à domicile. 68 Réglages de Musique 69 Chapitre 9 : Messages 69 Envoi et réception de messages 70 Gestion des conversations 70 Partage de photos, de vidéos et d’autres informations 71 Réglages de Messages 72 Chapitre 10 : Calendrier 72 En un coup d’œil 73 Utilisation de plusieurs calendriers 74 Partage des calendriers iCloud 74 Réglages des calendriers 75 Chapitre 11 : Photos 75 Visionnage de photos et de vidéos 76 Organisation de photos et de vidéos 76 Flux de photos 78 Partage de photos et de vidéos 78 Impression de photos Table des matières 379 Chapitre 12 : Appareil photo 79 En un coup d’œil 80 Photos HDR 81 Visionnage, partage et impression 81 Modification de photos et ajustement de vidéos 83 Chapitre 13 : Vidéos 86 Chapitre 14 : Plans 86 Recherche de lieux 87 Itinéraires 88 3D et Flyover 89 Réglages de Plans 90 Chapitre 15 : Météo 92 Chapitre 16 : Passbook 94 Chapitre 17 : Notes 96 Chapitre 18 : Rappels 98 Chapitre 19 : Horloge 99 Chapitre 20 : Bourse 101 Chapitre 21 : Kiosque 102 Chapitre 22 : iTunes Store 102 En un coup d’œil 103 Modification des boutons de navigation 104 Chapitre 23 : App Store 104 En un coup d’œil 105 Suppression d’apps 106 Chapitre 24 : Game Center 106 En un coup d’œil 107 Jeu avec des amis 107 Réglages Game Center 108 Chapitre 25 : Contacts 108 En un coup d’œil 109 Ajout de contacts 110 Réglages de Contacts 111 Chapitre 26 : Calculette 112 Chapitre 27 : Boussole 113 Chapitre 28 : Dictaphone 113 En un coup d’œil 114 Partage de mémos vocaux avec votre ordinateur Table des matières 4115 Chapitre 29 : Nike + iPod 117 Chapitre 30 : iBooks 117 En un coup d’œil 118 Lecture de livres 119 Organisation de l’étagère 119 Synchronisation de livres et de documents PDF 120 Impression ou envoi par courrier d’un document PDF 120 Réglages d’iBooks 121 Chapitre 31 : Podcasts 123 Chapitre 32 : Accessibilité 123 Fonctionnalités d’accessibilité 123 VoiceOver 133 Acheminement de l’audio des appels entrants 133 Siri 134 Triple clic sur le bouton principal 134 Zoom 135 Grande police 135 Inverser les couleurs 135 Énoncer la sélection 135 Énonciation auto 135 Audio mono 136 Appareils auditifs 137 Sonneries assignables et vibreur 137 Flash LED pour alertes 137 Accès guidé 138 AssistiveTouch 138 Accessibilité sous OS X 138 Assistance TTY 139 Taille minimale de police pour les messages Mail 139 Sonneries assignables 139 Messagerie vocale visuelle 139 Larges claviers à l’écran 139 Grand clavier téléphonique 139 Contrôle vocal 139 Sous-titres codés 140 Chapitre 33 : Réglages 140 Mode Avion 140 Wi-Fi 141 Bluetooth 141 VPN 142 Partage de connexion 142 Ne pas déranger et Notifications 144 Opérateur 144 Général 150 Sons 151 Luminosité et fond d’écran. 151 Confidentialité Table des matières 5152 Annexe A: L’iPhone au travail 152 Utilisation des profils de configuration 153 Configuration de comptes Microsoft Exchange 153 Accès par VPN 153 Comptes LDAP et CardDAV 154 Annexe B: Claviers internationaux 154 Utilisation de claviers internationaux 155 Méthodes de saisie spéciales 157 Annexe C: Sécurité, manipulation et assistance 157 Informations importantes concernant la sécurité 159 Informations importantes sur la manipulation 160 Site d’assistance iPhone 161 Redémarrage ou réinitialisation de l’iPhone 161 « Code incorrect » ou « iPhone désactivé » apparaît 161 « Cet accessoire n’est pas pris en charge par l’iPhone » apparaît 161 Impossible d’afficher les pièces jointes 162 Sauvegarde de l’iPhone 164 Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPhone 164 Informations relatives au logiciel et au service après-vente 165 Utilisation de l’iPhone dans un environnement d’entreprise 165 Utilisation de l’iPhone avec d’autres opérateurs 165 Informations concernant l’élimination et le recyclage 167 Apple et l’environnement Table des matières 61 7 Présentation de l’iPhone 5 Tiroir de carte SIM Tiroir de carte SIM Micro récepteur/ frontal Micro récepteur/ frontal Prise d’écouteurs Prise d’écouteurs Commutateur Sonnerie/ Silence Commutateur Sonnerie/ Silence Caméra FaceTime Caméra FaceTime Boutons de volume Boutons de volume Écran Multi-Touch Écran Multi-Touch Bouton principal Bouton principal Micro du bas Micro du bas Bouton Marche/Veille Bouton Marche/Veille Appareil photo iSight Appareil photo iSight Flash à diode Flash à diode Micro arrière Micro arrière Icônes d’app Icônes d’app Barre d’état Barre d’état Haut-parleur Haut-parleur Connecteur Lightning Connecteur Lightning Remarque : Les apps et fonctionnalités peuvent varier en fonction de votre région, de votre langue, de votre opérateur et du modèle de votre iPhone. Les apps qui envoient ou reçoivent des données sur un réseau cellulaire peuvent induire des frais supplémentaires. Contactez votre opé- rateur pour obtenir des informations sur votre plan de service et vos frais iPhone. Accessoires Les accessoires suivants sont fournis avec l’iPhone : Casque d’écoute Apple : Utilisez les écouteurs Apple EarPods avec télécommande et micro (iPhone 5, illustré ci-dessus) ou les écouteurs Apple avec télécommande et micro (iPhone 4S ou modèles antérieurs) pour écouter de la musique, lire des vidéos et passer des appels téléphoniques. Consultez la section Casque d’écoute Apple à la page 34. Vue d’ensemble de l’iPhoneChapitre 1 Vue d’ensemble de l’iPhone 8 Câble de connexion : Utilisez le câble Lightning vers USB (iPhone 5, illustré ci-dessus) ou le câble Dock Connector vers USB (iPhone 4S ou modèles antérieurs) pour connecter l’iPhone à votre ordinateur afin de le recharger et de le synchroniser. Vous pouvez également l’utiliser avec la station d’accueil iPhone Dock (vendue séparément). Adaptateur secteur USB Apple : Utilisez-le avec le câble Lightning vers USB ou avec le câble Dock Connector vers USB pour recharger la batterie de l’iPhone. Outil d’éjection de la carte SIM : Utilisez cet outil pour éjecter le plateau de la carte SIM. (Cette fonction n’est pas disponible dans toutes les régions.) Boutons Bouton Marche/Veille Lorsque vous n’utilisez pas l’iPhone, vous pouvez le verrouiller pour éteindre l’écran et économiser la batterie. Pour verrouiller l’iPhone : Appuyez sur le bouton Marche/Veille. Lorsque l’iPhone est verrouillé, il ne répond pas lorsque vous touchez l’écran. L’iPhone peut toujours recevoir des appels, des messages texte et d’autres mises à jour. Vous pouvez également : • écouter de la musique ; • ajuster le volume ; • utiliser le bouton central de vos écouteurs pour prendre des appels ou écouter de la musique. Bouton Marche/Veille Bouton Marche/Veille Pour déverrouiller l’iPhone : Appuyez sur le bouton Marche/Veille ou le bouton principal , puis faites glisser le curseur. Pour éteindre l’iPhone : Maintenez le bouton Marche/Veille enfoncé pendant quelques secondes jusqu’à ce qu’un curseur rouge apparaisse, puis faites glisser ce dernier. Pour allumer l’iPhone : Maintenez le bouton Marche/Veille enfoncé jusqu’à ce que le logo Apple apparaisse. Pour ouvrir l’appareil photo lorsque l’iPhone est verrouillé : Appuyez sur le bouton Marche/ Veille ou le bouton principal , puis faites glisser vers le haut. Pour accéder aux commandes audio lorsque l’iPhone est verrouillé : Touchez deux fois le bouton principal .Chapitre 1 Vue d’ensemble de l’iPhone 9 L’iPhone se verrouille si vous ne touchez pas l’écran pendant environ une minute. Vous pouvez ajuster la durée Verrouillage auto. (ou la désactiver) et exiger la saisie d’un code pour déverrouiller l’iPhone. Pour ajuster la durée Verrouillage auto. ou la désactiver : Consultez la section Verrouillage automatique à la page 147. Pour exiger la saisie d’un code pour déverrouiller l’iPhone : Consultez la section Verrouillage par code à la page 147. Bouton principal Appuyez sur le bouton principal pour revenir à l’écran d’accueil, peu importe l’action en cours. Il fournit également d’autres raccourcis pratiques. Pour atteindre l’écran d’accueil : Appuyer sur le bouton principal . Sur l’écran d’accueil, touchez une app pour l’ouvrir. Consultez la section Ouverture d’apps et basculement entre apps à la page 19. Pour afficher les apps utilisées récemment : Lorsque l’iPhone est verrouillé, touchez deux fois l’écran principal . La barre multitâche apparaît au bas de l’écran, avec les apps les plus récemment utilisées. Balayez la barre vers la gauche pour afficher d’autres apps. Pour afficher les commandes de lecture audio : • Lorsque l’iPhone est verrouillé : Touchez deux fois le bouton principal . Consultez la section Lire de la musique à la page 62. • Lorsque vous utilisez une autre app : Appuyez deux fois sur le bouton principal , puis balayez la barre multitâche de gauche à droite. Pour utiliser Siri (iPhone 4S ou ultérieur) ou Contrôle vocal : Maintenez le bouton principal enfoncé . Consultez les sections Chapitre 4, Siri, à la page 39 et Contrôle vocal à la page 28. Commandes de volume Pendant que vous téléphonez ou lisez des morceaux, des films ou tout autre contenu multimé- dia, les boutons situés sur le côté de l’iPhone permettent de régler le volume audio. À tout autre moment, ces boutons contrôlent le volume des sonneries, alarmes et autres effets sonores. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la perte d’audition, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Augmenter le volume Augmenter le volume Baisser le volume Baisser le volume Pour verrouiller le volume de la sonnerie et des alertes : Accédez à Réglages > Sons, puis désactivez l’option « Utiliser les boutons ». Pour limiter le volume de la musique et des vidéos : Accédez à Réglages > Musique > Volume maximum.Chapitre 1 Vue d’ensemble de l’iPhone 10 Remarque : Dans certains pays, l’iPhone peut vous avertir lorsque vous dépassez le volume maximum établi par les directives de sécurité auditive de l’Union européenne. Pour augmenter le volume au-delà de cette limite, vous devrez peut-être relâcher brièvement la commande du volume. Vous pouvez également utiliser n’importe quel bouton du volume pour prendre une photo ou enregistrer une vidéo. Consultez la section Chapitre 12, Appareil photo, à la page 79. Commutateur Sonnerie/Silence Utilisez le commutateur Sonnerie/Silence pour placer l’iPhone en mode Sonnerie ou Silence . Sonnerie Sonnerie Silence Silence En mode Sonnerie, l’iPhone joue tous les sons. En mode Silence, l’iPhone ne sonne pas, et les alertes et effets sonores sont désactivés. Important : Les alarmes d’Horloge, les apps audio telles que Musique, mais aussi de nombreux jeux reproduisent néanmoins les sons via le haut-parleur intégré même si l’iPhone est en mode Silence. Dans certaines régions, les effets sonores d’Appareil photo et de Dictaphone sont émis, même si le commutateur Sonnerie/Silence est réglé sur Silence. Pour en savoir plus sur la modification des réglages de volume et de vibration, consultez la section Sons à la page 150. Vous pouvez utiliser le réglage Ne pas déranger pour ignorer les appels, les alertes et les notifications. Pour régler l’iPhone sur Ne pas déranger ( ) : Accédez à Réglages et activez Ne pas déranger. Le réglage Ne pas déranger empêche les appels, les alertes et les notifications de produire des sons ou de déclencher l’allumage du l’écran lorsque celui-ci est verrouillé. En revanche, les alarmes continuent à sonner et si l’écran est déverrouillé, le réglage Ne pas déranger n’a aucun effet. Pour planifier des périodes calmes, autoriser certaines personnes à appeler ou permettre aux appels répétés de sonner, accédez à Réglages > Notifications > Ne pas déranger. Consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142.Chapitre 1 Vue d’ensemble de l’iPhone 11 Icônes d’état Les icônes de la barre d’état située en haut de l’écran proposent des informations concernant l’iPhone : Icône d’état Signification Signal de cellule* Indique si vous êtes à portée du réseau de téléphonie mobile et passer et recevoir des appels. Le nombre de barres est proportionnel à la qualité du signal. S’il n’y a pas de signal, les barres sont remplacées par « Réseau indisp. ». Mode Avion Indique que le mode avion est activé et que vous ne pouvez pas utiliser le téléphone, accéder à Internet ou utiliser les appareils Bluetooth®. Les fonctionnalités qui ne sont pas liées au réseau sans fil sont disponibles. Consultez la section Mode Avion à la page 140. LTE Indique que le réseau LTE de votre opérateur est disponible et que l’iPhone peut se connecter à Internet via ce réseau. (iPhone 5. Cette fonction n’est pas disponible dans toutes les régions.) Consultez la section Cellulaire à la page 145. UMTS Indique que le réseau 4G UMTS (GSM) de votre opérateur est disponible et que l’iPhone peut se connecter à Internet via ce réseau. (iPhone 4S ou modèles ultérieurs. Cette fonction n’est pas disponible dans toutes les régions.) Consultez la section Cellulaire à la page 145. UMTS/EV-DO Indique que le réseau 3G UMTS (GSM) ou EV-DO (CDMA) de votre opérateur est disponible et que l’iPhone peut se connecter à Internet via ce réseau. Consultez la section Cellulaire à la page 145. EDGE Indique que le réseau EDGE (GSM) de votre opérateur est disponible et que l’iPhone peut se connecter à Internet via ce réseau. Consultez la section Cellulaire à la page 145. GPRS/1xRTT Indique que le réseau GPRS (GSM) ou 1xRTT (CDMA) de votre opérateur est disponible et que l’iPhone peut se connecter à Internet via ce réseau. Consultez la section Cellulaire à la page 145. Wi-Fi* Indique que l’iPhone est connecté à Internet par un réseau Wi-Fi. Le nombre de barres est proportionnel à la qualité de la connexion. Consultez la section Wi-Fi à la page 140. Ne pas déranger Indique que le réglage « Ne pas déranger » est activé. Consultez la section Sons à la page 150. Partage de connexion Indique que l’iPhone est connecté à un autre iPhone offrant un partage de connexion. Consultez la section Partage de connexion à la page 142. Synchronisation Indique que l’iPhone est en cours de synchronisation avec iTunes. Activité réseau Affiche l’activité réseau. Certaines apps tierces peuvent également utiliser cette icône pour indiquer un processus actif. Renvoi d’appel Indique que le renvoi d’appel est configuré sur l’iPhone. Consultez la section Renvoi d’appel, signal d’appel et identifiant de l’appelant à la page 52. VPN Indique que vous êtes connecté à un réseau en utilisant un VPN (réseau privé virtuel). Consultez la section Cellulaire à la page 145. Cadenas Indique que l’iPhone est verrouillé. Consultez la section Bouton Marche/Veille à la page 8. TTY Indique que l’iPhone est prêt à fonctionner avec une machine TTY. Consultez la section Assistance TTY à la page 138.Chapitre 1 Vue d’ensemble de l’iPhone 12 Icône d’état Signification Lecture Indique qu’un morceau, un livre audio ou un podcast est à l’écoute. Consultez la section Lire de la musique à la page 62. Verrouillage en orientation portrait Indique que l’écran de l’iPhone est verrouillé en orientation portrait. Consultez la section Orientations portrait et paysage à la page 21. Alarme Indique qu’une alarme est réglée. Consultez la section Chapitre 19, Horloge, à la page 98. Service de localisation Indique qu’un élément utilise le Service de localisation. Consultez la section Confidentialité à la page 151. Bluetooth* Icône bleue ou blanche : Bluetooth est activé et jumelé avec un appareil. Icône grise : Bluetooth est activé et jumelé avec un appareil, mais ce dernier est hors de portée ou éteint. Pas d’icône : Bluetooth n’est pas jumelé avec un appareil. Consultez la section Appareils Bluetooth à la page 35. Batterie Bluetooth Indique le niveau de batterie d’un appareil Bluetooth jumelé pris en charge. Batterie Indique le niveau de la batterie ou l’état de la charge. Consultez la section Batterie à la page 37. * Accessoires et performances sans fil : L’utilisation de certains accessoires avec l’iPhone peut altérer les performances sans fil. Tous les accessoires pour iPod ne sont pas totalement compatibles avec l’iPhone. Le fait d’activer le mode Avion sur l’iPhone peut permettre d’éliminer les interférences audio entre l’iPhone et un accessoire. Lorsque le mode Avion est activé, vous ne pouvez pas recevoir ou passer des appels ou utiliser les fonctions qui nécessitent une communication sans fil. Le fait de réorienter ou de déplacer l’iPhone et l’accessoire connecté peut améliorer les performances sans fil.2 13 · AVERTISSEMENT : Pour éviter les blessures, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157 avant d’utiliser l’iPhone. Éléments nécessaires Pour utiliser l’iPhone, vous avez besoin des éléments suivants : • un forfait de service sans fil auprès d’un opérateur offrant un service iPhone dans votre région ; • une connexion à Internet pour votre ordinateur (haut débit recommandé) ; • un identifiant Apple pour certaines fonctionnalités telles qu’iCloud, l’App Store et l’iTunes Store, et les achats en ligne. Un identifiant Apple peut être créé durant la configuration. Pour utiliser l’iPhone avec votre ordinateur, vous avez besoin des éléments suivants : • un Mac équipé d’un port USB 2.0 ou 3.0 ou un PC équipé d’un port USB 2.0 et de l’un des systèmes d’exploitation suivants : • Mac OS X version 10.6.8 ou ultérieur ; • Windows 7, Windows Vista, Windows XP Édition Familiale ou Windows XP Professionnel avec Service Pack 3 ou ultérieur; • iTunes 10.7 ou ultérieur (pour certaines fonctionnalités), disponible à la page www.itunes.com/fr/download. Installation de la carte SIM Si une carte SIM à installer vous a été remise, installez-la avant de configurer l’iPhone. Important : Une carte SIM est requise pour utiliser les services cellulaires lors des connexions aux réseaux GSM et à certains réseaux CDMA. Un iPhone 4S ou modèle ultérieur qui a été activé sur un réseau sans fil CDMA peut également utiliser une carte SIM pour se connecter à un réseau GSM, principalement pour les services d’itinérance. Votre iPhone est soumis aux politiques de votre fournisseur de service sans fil, qui peuvent inclure des restrictions quant au basculement entre fournisseurs de service et à l’itinérance, même après la conclusion de tout contrat de service minimum requis. Contactez votre fournisseur de service sans fil pour en savoir plus. La disponibilité des capacités cellulaires dépend du réseau sans fil. DémarrageChapitre 2 Démarrage 14 Installation de la carte SIM dans l’iPhone 5 Carte nano SIM Carte nano SIM Tiroir de carte nano SIM Tiroir de carte nano SIM Trombone ou outil d’éjection de la carte SIM Trombone ou outil d’éjection de la carte SIM Pour installer la carte SIM : Insérez l’extrémité d’un petit trombone ou l’outil d’éjection de carte SIM dans l’orifice du tiroir de carte SIM. Retirez le tiroir de carte SIM et placez-y la carte SIM comme illustré. Alignez le tiroir, la carte SIM sur le dessus, puis replacez-le soigneusement. Configuration et activation de l’iPhone Pour configurer et activer l’iPhone, allumez-le puis suivez l’Assistant réglages. Celui-ci vous guide lors de la configuration, notamment pour la connexion à un réseau Wi-Fi, la connexion avec un identifiant Apple ou la création d’un identifiant Apple gratuit, la configuration d’iCloud, l’activation de fonctionnalités recommandées telles que Service de localisation et Localiser mon iPhone, et l’activation de l’iPhone auprès de votre opérateur. Lors de la configuration, vous pouvez également restaurer à partir d’une sauvegarde iCloud ou iTunes. L’activation s’opère sur un réseau Wi-Fi ou, avec l’iPhone 4S ou ultérieur, sur le réseau cellulaire de votre opérateur (non disponible dans toutes les régions). Si aucun des réseaux n’est disponible, vous devez connecter l’iPhone à votre ordinateur en exécutant iTunes pour l’activation. Connexion de l’iPhone à votre ordinateur Vous pouvez être amené à connecter l’iPhone à votre ordinateur pour réaliser l’activation. La connexion de l’iPhone à votre ordinateur vous permet également de synchroniser des données, de la musique et d’autres contenus avec iTunes. Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. Pour connecter l’iPhone à votre ordinateur : Utilisez le câble Lightning vers USB (iPhone 5) ou le câble Dock Connector vers USB (modèles d’iPhone antérieurs) fourni avec l’iPhone.Chapitre 2 Démarrage 15 Connexion à Internet L’iPhone se connecte à Internet lorsque c’est nécessaire, à l’aide d’une connexion Wi-Fi (le cas échéant) ou le réseau cellulaire de votre opérateur. Pour en savoir plus sur la connexion à un réseau Wi-Fi, consultez la section Wi-Fi à la page 140. Remarque : Si aucune connexion Wi-Fi à Internet n’est disponible, certaines apps et certains services de l’iPhone peuvent transférer des données sur le réseau cellulaire de votre opérateur, ce qui peut entraîner des frais supplémentaires. Contactez votre opérateur pour obtenir des informations sur les tarifs de vos forfaits de données cellulaires. Pour gérer l’utilisation des données cellulaires, consultez la section Cellulaire à la page 145. Configuration de Mail et d’autres comptes L’iPhone fonctionne avec iCloud, Microsoft Exchange et de nombreux fournisseurs de services de messagerie, de contacts et de calendriers populaires. Si vous ne possédez pas encore de compte de messagerie, vous pouvez configurer un compte iCloud gratuit lors de la première configuration de votre iPhone, ou ultérieurement dans Réglages > iCloud. Consultez la section iCloud à la page 16. Pour configurer un compte iCloud : Accédez à Réglages > iCloud. Pour configurer un autre compte : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Vous pouvez ajouter des contacts à l’aide d’un compte LDAP ou CardDAV, si votre entreprise ou organisation le prend en charge. Consultez la section Ajout de contacts à la page 109. Vous pouvez ajouter des calendriers à l’aide d’un compte de calendrier CalDAV et vous abonner à des calendriers iCalendar (.ics) ou les importer à partir de Mail. Consultez la section Utilisation de plusieurs calendriers à la page 73. Identifiant Apple Un identifiant Apple est le nom d’utilisateur d’un compte gratuit qui vous permet d’accéder à des services Apple, notamment l’iTunes Store, l’App Store et iCloud. Un seul identifiant Apple est nécessaire pour toutes vos opérations avec Apple. Les services et produits qu’il vous permet d’utiliser, d’acheter ou de louer peuvent être payants. Si vous possédez un identifiant Apple, utilisez lors de la configuration initiale de l’iPhone, et à chaque fois que vous devez ouvrir une session pour utiliser un service Apple. Si vous n’avez pas encore d’identifiant Apple, vous pouvez en créer un lorsqu’une ouverture de session est nécessaire. Pour en savoir plus, consultez la page support.apple.com/kb/he37?viewlocale=fr_FR.Chapitre 2 Démarrage 16 Gestion du contenu sur vos appareils iOS Vous pouvez transférer des données et des fichiers entre vos appareils iOS et vos ordinateurs à l’aide d’iCloud ou d’iTunes. • iCloud stocke votre contenu, par exemple votre musique, vos photos, vos calendriers, vos contacts, vos documents et plus encore, et le transfère vers d’autres appareils iOS et ordinateurs, maintenant ainsi toutes vos données à jour. Consultez la section iCloud ci-après. • iTunes permet de synchroniser de la musique, des vidéos, des photos et bien plus entre votre ordinateur et votre iPhone. Les modifications apportées à un appareil s’appliquent à l’autre appareil lors de la synchronisation. Vous pouvez aussi utiliser iTunes pour copier un fichier sur l’iPhone et l’utiliser dans une app ou copier un document crée sur l’iPhone sur votre ordinateur. Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. Vous pouvez utiliser iCloud, iTunes ou les deux selon vos besoins. Par exemple, vous pouvez utiliser Flux de photos iCloud pour automatiquement disposer des photos que vous prenez avec l’iPhone sur vos autres appareils, et utiliser iTunes pour synchroniser vos albums photo de votre ordinateur vers l’iPhone. Important : Ne synchronisez pas des éléments de la sous-fenêtre Infos d’iTunes (tels que des contacts, des calendriers et des notes) tout en utilisant iCloud pour maintenir ces données à jour sur vos appareils. Autrement, vous risquez d’obtenir des données en double. iCloud iCloud stocke votre contenu, notamment la musique, les photos, les contacts, les calendriers ou les documents gérés. Le contenu stocké dans iCloud est transféré sans fil vers vos autres appareils iOS et ordinateurs configurés avec le même compte iCloud. iCloud est disponible sur les appareils iOS 5 ou une version ultérieure, sur les Mac avec OS X Lion 10.7.2 ou une version ultérieure, et sur les PC équipés du panneau de configuration iCloud pour Windows (Windows Vista Service Pack 2 ou Windows 7 sont requis). Parmi les fonctionnalités d’iCloud figurent : • iTunes dans le nuage : téléchargez des achats de séries TV et de musique effectués antérieurement sur iTunes vers l’iPhone gratuitement et à tout moment. • Apps et livres : téléchargez des achats effectués antérieurement dans l’App Store et l’iBookstore vers l’iPhone gratuitement et à tout moment. • Flux de photos : les photos que vous prenez sont affichées sur tous vos autres appareils. Vous pouvez aussi créer des flux de photos à partager. Consultez la section Flux de photos à la page 76. • Documents dans le nuage : pour les apps iCloud, maintenez à jour les documents et les données d’app sur tous vos appareils. • Mail, Contacts, Calendrier : maintenez à jour l’ensemble de vos contacts, calendriers, notes et rappels sur tous vos appareils. • Sauvegarde : sauvegardez l’iPhone vers iCloud automatiquement lorsqu’il est connecté à une source d’alimentation et à une connexion Wi-Fi. Consultez la section Sauvegarde de l’iPhone à la page 162. • Localiser mon iPhone : localisez votre iPhone sur un plan, affichez un message, faites sonner l’appareil, verrouillez l’écran ou effacez les données à distance. Consultez la section Localiser mon iPhone à la page 37.Chapitre 2 Démarrage 17 • Localiser mes amis : partagez votre emplacement avec les personnes que vous considérez importantes. Téléchargez l’app gratuite dans l’App Store. • iTunes Match : avec un abonnement à iTunes Match, toute votre musique, y compris celle que vous avez importée à partir de CD ou achetée ailleurs que sur iTunes, s’affiche sur tous vos appareils et peut être téléchargée et lue à la demande. Consultez la section iTunes Match à la page 67. • Onglets iCloud : affichez les pages web que vous avez ouvertes sur vos autres appareils iOS et ordinateurs OS X. Consultez la section Chapitre 7, Safari, à la page 59. iCloud vous donne accès à un compte de courrier électronique gratuit et à 5 Go de stockage pour le courrier électronique, les documents et les sauvegardes. Vos achats de musique, d’apps, de séries TV et de livres, ainsi que vos flux de photos, n’utilisent pas votre espace gratuit. Pour se connecter ou créer un compte iCloud, et régler les options iCloud : Accédez à Réglages > iCloud. Pour acheter davantage de capacité de stockage iCloud : Accédez à Réglages > iCloud > Stockage et sauvegarde, puis touchez Gérer le stockage. Pour en savoir plus sur l’achat d’espace de stockage iCloud, visitez la page help.apple.com/fr/icloud. Pour consulter et télécharger des achats antérieurs : • Achats sur l’iTunes Store : Accédez à iTunes, touchez Autre, puis touchez Achats. • Achats sur l’App Store : Accédez à l’App Store, touchez Mises à jour, puis touchez Achats. • Achats sur l’iBookstore : Accédez à iBooks, touchez Store, puis touchez Achats. Pour activer Téléchargements automatiques pour de la musique, des apps ou des livres : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores . Pour en savoir plus sur iCloud, accédez à la page www.apple.com/fr/icloud. Pour obtenir des informations d’assistance, consultez la page www.apple.com/fr/support/icloud. Synchronisation avec iTunes La synchronisation avec iTunes copie des données à partir de votre ordinateur vers l’iPhone, et vice versa. Pour synchroniser, connectez l’iPhone à votre ordinateur ou configurez une synchronisation automatique d’iTunes avec le Wi-Fi. Vous pouvez régler iTunes de manière à synchroniser votre musique, vos photos, vos vidéos, vos podcasts, vos apps, etc. Pour en savoir plus sur la synchronisation de l’iPhone avec votre ordinateur, ouvrez iTunes, puis choisissez Aide iTunes dans le menu Aide. Pour configurer la synchronisation iTunes sans fil : Connectez l’iPhone à votre ordinateur. Sur votre ordinateur, sélectionnez l’iPhone dans iTunes (sous Appareils), cliquez sur Résumé, puis activez « Synchroniser par connexion Wi-Fi ». Lorsque la synchronisation Wi-Fi est activée, l’iPhone se synchronise chaque jour. L’iPhone doit être connecté à une source d’alimentation. L’iPhone et votre ordinateur doivent être connectés au même réseau sans fil, et iTunes doit être ouvert sur l’ordinateur. Pour en savoir plus, consultez la section Synchronisation Wi-Fi d’iTunes à la page 147. Astuces pour la synchronisation avec iTunes • Si vous utilisez iCloud pour stocker vos contacts, calendriers, signets et notes, ne les synchronisez pas à nouveau sur votre appareil à l’aide d’iTunes.Chapitre 2 Démarrage 18 • Les achats effectués dans l’iTunes Store ou l’App Store sur l’iPhone sont synchronisés vers votre bibliothèque iTunes. Vous pouvez également acheter ou télécharger du contenu et des apps depuis l’iTunes Store sur votre ordinateur, puis les synchroniser sur votre iPhone. • Dans la sous-fenêtre Résumé de l’appareil, vous pouvez configurer iTunes pour que la synchronisation s’effectue automatiquement lorsque votre appareil est connecté à votre ordinateur. Pour outrepasser temporairement ce réglage, maintenez enfoncées les touches Commande et Option (sur un Mac) ou Maj et Contrôle (sur un PC) jusqu’à ce que l’iPhone apparaisse dans la barre latérale. • Dans la sous-fenêtre Résumé de l’appareil, sélectionnez « Chiffrer la sauvegarde de l’iPhone » pour chiffrer les informations stockées sur votre ordinateur au moment où iTunes crée une sauvegarde. Les sauvegardes chiffrées sont identifiées par une icône de cadenas et un mot de passe à part est nécessaire pour restaurer les sauvegardes. Si vous ne sélectionnez pas cette option, les autres mots de passe (tels que ceux pour les comptes de messagerie) ne sont pas inclus dans la sauvegarde et devront être saisis à nouveau si vous utilisez la sauvegarde pour restaurer l’appareil. • Dans la sous-fenêtre Infos de l’appareil, lorsque vous synchronisez des comptes de messagerie, seuls les réglages sont transférés à partir de votre ordinateur vers l’iPhone. Les modifications apportées à un compte de messagerie sur l’iPhone n’ont aucun effet sur le compte de votre ordinateur. • Dans la sous-fenêtre Infos de l’appareil, cliquez sur Avancé pour sélectionner les options vous permettant de remplacer, lors de la prochaine synchronisation, les informations qui se trouvent sur l’iPhone par celles qui se trouvent sur votre ordinateur. • Si vous écoutez une partie d’un podcast ou d’un livre audio, l’endroit où vous vous êtes arrêté est inclus lors de la synchronisation du contenu avec iTunes. Si vous avez commencé l’écoute sur l’iPhone, vous pouvez reprendre où vous vous êtes arrêté dans iTunes sur votre ordinateur, et inversement. • Dans la sous-fenêtre Photos de l’appareil, vous pouvez synchroniser des photos et des vidéos à partir d’un dossier sur votre ordinateur. Visualisation de ce guide de l’utilisateur sur l’iPhone Le Guide de l’utilisateur de l’iPhone peut être affiché sur l’iPhone dans Safari et dans l’app iBooks gratuite. Pour consulter le guide de l’utilisateur dans Safari : Touchez , puis le signet Guide de l’utilisateur de l’iPhone. • Pour ajouter l’icône du guide à l’écran d’accueil : Touchez , puis touchez « Ajouter à l’écran d’accueil ». • Pour consulter le guide dans une autre langue : Touchez « Changer de langue » sur la page de contenu principale. Pour consulter le guide de l’utilisateur dans iBooks : Si vous n’avez pas installé iBooks, ouvrez l’App Store, recherchez « iBooks » puis installez-le. Ouvrez iBooks et touchez Store. Recherchez « Utilisateur de l’iPhone », puis sélectionnez et téléchargez le guide. Pour en savoir plus sur iBooks, consultez la section Chapitre 30, iBooks, à la page 117.3 19 Utilisation des apps Utilisez vos doigts pour toucher, toucher deux fois, balayer et pincer des objets sur l’écran tactile afin d’interagir avec l’iPhone. Ouverture d’apps et basculement entre apps Pour accéder à l’écran d’accueil, appuyez sur le bouton principal . Pour ouvrir une app : Touchez-la. Pour revenir à l’écran d’accueil, appuyez à nouveau sur le bouton principal . Pour afficher un autre écran d’accueil : Balayez vers la gauche ou la droite. Balayez vers la gauche ou la droite pour afficher un autre écran d’accueil. Balayez vers la gauche ou la droite pour afficher un autre écran d’accueil. Pour atteindre le premier écran d’accueil : Appuyer sur le bouton principal . Pour afficher les apps utilisées récemment : Appuyez deux fois sur le bouton principal pour afficher la barre multitâche. Notions élémentairesChapitre 3 Notions élémentaires 20 Touchez une app pour la réutiliser. Balayez vers la gauche pour afficher d’autres apps. Apps récemment utilisées Apps récemment utilisées Si vous disposez de nombreuses apps, il est préférable d’utiliser Spotlight pour les rechercher et les ouvrir. Consultez la section Recherche à la page 29. Défilement Faites glisser votre doigt vers le haut ou le bas pour faire défiler verticalement. Sur certains écrans, notamment les pages web, vous pouvez également faire défiler l’écran latéralement. Lorsque vous faites glisser votre doigt, vous ne choisissez ou n’activez aucune fonction sur l’écran. Feuilletez pour faire défiler l’affichage rapidement. Vous pouvez attendre que le défilement s’arrête ou toucher l’écran pour l’arrêter immédiatement. Pour défiler rapidement vers le haut de la page, touchez la barre d’état située en haut de l’écran.Chapitre 3 Notions élémentaires 21 Listes Selon la liste, la sélection d’un élément peut entraîner différentes actions, par exemple l’ouverture d’une autre liste, la lecture d’un morceau, l’ouverture d’un message électronique ou l’affichage des coordonnées d’une personne. Pour choisir un élément dans une liste : Touchez-le. Certaines listes comportent un index sur le côté pour vous aider à naviguer rapidement. Faites glisser votre doigt le long de l’index pour faire défiler rapidement. Touchez une lettre pour passer directement à la section. Faites glisser votre doigt le long de l’index pour faire défiler rapidement. Touchez une lettre pour passer directement à la section. Pour revenir à une liste précédente : Touchez le bouton Précédent en haut à gauche. Zoom avant ou arrière Selon l’app, il se peut que vous puissiez effectuer un zoom avant ou arrière pour agrandir ou réduire l’image à l’écran. Pendant la consultation de photos, de pages web, de messages électroniques ou de plans, par exemple, pincez avec deux doigts pour effectuer un zoom arrière ou écartez-les pour effectuer un zoom avant. Pour les photos et les pages web, vous pouvez également toucher deux fois (rapidement) pour effectuer un zoom avant, puis toucher à nouveau deux fois pour effectuer un zoom arrière. Sur les plans, touchez deux fois pour effectuer un zoom avant et touchez une fois avec deux doigts pour effectuer un zoom arrière. La fonction Zoom est également une fonction d’accessibilité spéciale avec laquelle vous pouvez agrandir l’écran de chaque app pour mieux voir ce qui est affiché. Consultez la section Zoom à la page 134. Orientations portrait et paysage Vous pouvez afficher la plupart des apps de l’iPhone en mode portrait ou paysage. Faites pivoter l’iPhone et l’affichage pivote également pour s’adapter à la nouvelle orientation.Chapitre 3 Notions élémentaires 22 Pour verrouiller l’écran en orientation portrait : Appuyez deux fois sur le bouton principal , balayez la barre multitâche de gauche à droite, puis touchez . L’icône de verrouillage de l’orientation apparaît dans la barre d’état lorsque l’orientation de l’écran est verrouillée. Réglage de la luminosité Vous pouvez régler manuellement la luminosité de l’écran ou activer l’option Réglage automatique pour que l’iPhone règle automatiquement la luminosité à l’aide du capteur de lumière ambiante intégré. Pour régler la luminosité de l’écran : Accédez à Réglages > Luminosité et fond d’écran, puis faites glisser le curseur. Pour activer ou désactiver l’option Réglage automatique : Accédez à Réglages > Luminosité et fond d’écran. Consultez la section Luminosité et fond d’écran. à la page 151. Personnalisation de l’iPhone Vous pouvez personnaliser la disposition de vos apps sur l’écran d’accueil, les organiser dans des dossiers et changer de fond d’écran. Réorganisation des apps Personnalisez votre écran d’accueil en réorganisant les apps, en plaçant des apps dans le Dock situé au bas de l’écran et en créant des écrans d’accueil supplémentaires. Pour réorganiser les apps : Touchez n’importe quelle app de l’écran d’accueil et maintenez le doigt dessus jusqu’à ce qu’elle bouge, puis déplacez-la en la faisant glisser. Appuyez sur le bouton principal pour enregistrer votre disposition. Pour créer un nouvel écran d’accueil : Pendant que vous disposez vos apps, faites-en glisser une vers le bord droit de l’écran le plus à droite jusqu’à ce qu’un nouvel écran apparaisse. Il est possible de créer jusqu’à 11 écrans d’accueil. Les points qui apparaissent au-dessus du Dock indiquent le nombre d’écrans disponibles et celui qui est actuellement affiché. Balayez vers la gauche ou la droite pour passer d’un écran à un autre. Pour accéder au premier écran d’accueil, appuyez sur le bouton principal .Chapitre 3 Notions élémentaires 23 Pour déplacer une app vers un autre écran : Pendant qu’elle bouge, faites glisser l’app vers le bord de l’écran. Pour personnaliser l’écran d’accueil à l’aide d’iTunes : Connectez l’iPhone à votre ordinateur. Sur votre ordinateur, sur iTunes, sélectionnez iPhone, puis cliquez sur le bouton Apps pour afficher l’image de l’écran d’accueil de l’iPhone. Pour rétablir la disposition d’origine de l’écran d’accueil : Dans Réglages, accédez à Général > Réinitialiser, puis touchez Réinitialiser l’écran d’accueil. La réinitialisation de l’écran d’accueil supprime les dossiers que vous avez créés et lui applique le fond d’écran par défaut. Organisation à l’aide de dossiers Utilisez des dossiers pour organiser les apps sur vos écrans d’accueil. À l’instar des apps, il est possible de réorganiser les dossiers en les faisant glisser sur les écrans d’accueil ou vers le Dock. Pour créer un dossier : Touchez une app jusqu’à ce que les icônes de l’écran d’accueil se mettent à bouger, puis faites glisser l’app sur une autre. L’iPhone crée un dossier contenant les deux apps et lui attribue un nom en fonction du type de celles-ci. Pour saisir un autre nom, touchez le champ de nom. Pour ouvrir un dossier : Touchez le dossier. Pour fermer un dossier, touchez à l’extérieur du dossier ou appuyez sur le bouton principal . Pour organiser les apps à l’aide de dossiers : Pendant que vous disposez vos apps (les icônes bougent) : • Pour ajouter une app à un dossier : Faites glisser l’app sur le dossier. • Pour supprimer une app d’un dossier : Si nécessaire, ouvrez le dossier, puis faites glisser l’app hors de celui-ci. • Pour supprimer un dossier : Déplacez toutes les apps hors du dossier. Ce dernier est automatiquement supprimé. • Pour renommer un dossier : Touchez le dossier pour l’ouvrir, puis touchez le nom et saisissez-en un nouveau. Lorsque vous avez terminé, appuyez sur le bouton principal .Chapitre 3 Notions élémentaires 24 Changement de fond d’écran Vous pouvez personnaliser l’écran verrouillé et l’écran d’accueil en utilisant une image ou une photo comme fond d’écran. Choisissez l’une des images fournies ou une photo de votre album Pellicule ou d’un autre album présent sur votre iPhone. Pour changer de fond d’écran : Accédez à Réglages > Luminosité et fond d’écran. Saisie de texte Le clavier à l’écran vous permet de saisir du texte quand vous en avez besoin. Saisie de texte Utilisez le clavier à l’écran pour saisir du texte, tel que des coordonnées, des messages électroniques et des adresses web. Selon l’app et la langue que vous utilisez, le clavier peut corriger les fautes d’orthographe, prédire ce que vous saisissez et même apprendre à mesure que vous l’utilisez. Vous pouvez également taper du texte sur un clavier sans fil Apple. Consultez la section Clavier sans fil Apple à la page 27. Pour utiliser la dictée au lieu de la saisie, consultez la section Dictée à la page 27. Pour saisir du texte : Touchez un champ de texte pour faire apparaître le clavier, puis touchez les touches de celui-ci. Lors de votre saisie, chaque lettre apparaît au-dessus de votre doigt. Si vous touchez la mauvaise touche, vous pouvez faire glisser votre doigt jusqu’à la bonne. La lettre n’est pas validée tant que vous n’éloignez pas votre doigt de la touche. • Pour écrire en majuscules : Touchez la touche Maj avant de toucher une lettre. Vous pouvez également maintenir la touche Maj enfoncée, puis faire glisser votre doigt sur une lettre. • Pour saisir rapidement un point et une espace : Touchez deux fois la barre d’espace. • Pour activer le verrouillage des majuscules : Touchez deux fois la touche Maj . Pour désactiver le verrouillage des majuscules, touchez la touche Maj. • Pour saisir des chiffres, des signes de ponctuation ou des symboles : Touchez la touche des chiffres . Pour afficher d’autres signes de ponctuation et symboles, touchez la touche des symboles .Chapitre 3 Notions élémentaires 25 • Pour saisir des lettres accentuées ou d’autres caractères secondaires : Maintenez le doigt sur une touche, puis faites glisser pour choisir l’une des options. Pour saisir un autre caractère, touchez une touche, maintenez le doigt dessus et faites glisser pour choisir l’une des options. Pour saisir un autre caractère, touchez une touche, maintenez le doigt dessus et faites glisser pour choisir l’une des options. Pour définir les options de saisie : Accédez à Réglages > Général > Clavier. Modification de texte Si vous devez modifier du texte, une loupe à l’écran vous aide à positionner le point d’insertion à l’endroit voulu. Vous pouvez sélectionner, couper, copier et coller du texte. Dans certaines apps, vous pouvez également couper, copier et coller des photos et des vidéos. Pour positionner le point d’insertion : Touchez l’écran et gardez le doigt dessus pour afficher la loupe, puis faites glisser le doigt pour positionner le point d’insertion. Pour sélectionner du texte : Touchez le point d’insertion pour afficher les boutons de sélection. Touchez Sélectionner pour sélectionner le mot attenant ou Tout sélectionner pour sélectionner tout le texte. Vous pouvez également toucher deux fois un mot pour le sélectionner. Faites glisser les poignées pour sélectionner plus ou moins de texte. Dans les documents en lecture seule, tels que les pages web, maintenez le doigt sur un mot pour le sélectionner. Pour couper ou copier du texte : Sélectionnez du texte, puis touchez Couper ou Copier. Pour coller du texte : Touchez le point d’insertion, puis touchez Coller pour insérer le dernier texte que vous avez coupé ou copié. Pour remplacer du texte, sélectionnez-le avant de toucher Coller. Pour annuler la dernière modification : Secouez l’iPhone, puis touchez Annuler. Pour mettre du texte en gras ou en italique, ou le souligner : Sélectionnez le texte, touchez , puis B/I/U (si disponible). Pour obtenir la définition d’un mot : Sélectionnez le mot, puis touchez Définition (si disponible). Pour obtenir des mots alternatifs : Sélectionnez un mot, puis touchez Suggérer (si disponible).Chapitre 3 Notions élémentaires 26 Correction automatique et vérification de l’orthographe Pour de nombreuses langues, l’iPhone utilise le dictionnaire actif pour corriger les fautes d’orthographe ou faire des suggestions pendant la saisie. Lorsque l’iPhone suggère un mot, vous pouvez accepter la suggestion sans interrompre la saisie. Pour obtenir la liste des langues prises en charge, consultez la page web www.apple.com/fr/iphone/specs.html. Mot suggéré Mot suggéré Pour accepter la suggestion : Saisissez une espace, un signe de ponctuation ou le caractère de retour. Pour refuser une suggestion : Touchez le « X » en regard de la suggestion. Chaque fois que vous rejetez une suggestion pour un même mot, il devient plus probable que l’iPhone accepte votre mot. L’iPhone peut également souligner des mots que vous avez déjà saisis et qui pourraient être mal orthographiés. Pour remplacer un mot mal orthographié : Touchez le mot souligné, puis touchez la bonne orthographe. Si le mot que vous souhaitez saisir n’apparaît pas, saisissez-le de nouveau. Pour activer ou désactiver la correction automatique ou la vérification orthographique : Accédez à Réglages > Général > Clavier. Raccourcis et votre dictionnaire personnel Les raccourcis vous permettent de ne saisir que quelques caractères à la place d’un mot ou d’une expression plus longs. Le texte complet apparaît dès que vous saisissez le raccourci. Par exemple, le raccourci « bjr » saisit le texte complet « bonjour ». Pour créer un raccourci : Accédez à Réglages > Général > Clavier, puis touchez Ajouter un raccourci. Pour empêcher l’iPhone de tenter de corriger un mot ou une expression : Créez un raccourci, mais laissez le champ Raccourci vide. Pour modifier un raccourci : Accédez à Réglages > Général > Clavier, puis touchez le raccourci. Pour utiliser iCloud pour maintenir votre dictionnaire personnel à jour sur vos autres appareils iOS : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez « Documents et données ». Dispositions de clavier Vous pouvez utiliser Réglages pour définir les dispositions du clavier à l’écran ou d’un clavier sans fil Apple que vous utilisez avec l’iPhone. Les dispositions disponibles dépendent de la langue choisie. Consultez la section Clavier sans fil Apple ci-dessous et la section L’annexe B, Claviers internationaux, à la page 154. Pour sélectionner les dispositions des claviers : Accédez à Réglages > Général > International > Claviers, sélectionnez une langue, puis choisissez les dispositions.Chapitre 3 Notions élémentaires 27 Clavier sans fil Apple Vous pouvez utiliser un clavier sans fil Apple (vendu séparément) pour la saisie sur votre iPhone. Le clavier sans fil Apple se connecte via Bluetooth. Vous devez donc commencer par le jumeler avec l’iPhone. Consultez la section Jumelage d’appareils Bluetooth à la page 35. Une fois le clavier jumelé, il se connecte chaque fois qu’il est à portée de l’iPhone (jusqu’à 10 m). Lorsqu’un clavier sans fil est connecté, le clavier à l’écran n’apparaît pas quand vous touchez un champ de texte. Pour économiser la batterie, éteignez le clavier lorsque vous ne l’utilisez pas. Pour changer de langue lors de l’utilisation d’un clavier sans fil : Appuyez sur Commande + Barre d’espace pour afficher la liste des langues disponibles. Appuyez à nouveau sur la barre d’espace tout en maintenant enfoncée la touche Commande pour changer de langue. Pour éteindre un clavier sans fil : Maintenez enfoncé le bouton d’alimentation du clavier jusqu’à l’extinction du voyant vert. L’iPhone déconnecte le clavier lorsque celui-ci est éteint ou hors de portée. Pour annuler le jumelage d’un clavier sans fil : Accédez à Réglages > Bluetooth, touchez en regard du nom du clavier, puis touchez « Oublier cet appareil ». Dictée Sur l’iPhone 4S ou ultérieur, vous pouvez dicter du texte au lieu de le saisir. Pour pouvoir utiliser la dictée, l’option Siri doit être activée et l’iPhone doit être connecté à Internet. Vous pouvez insé- rer des signes de ponctuation et utiliser des commandes pour mettre en forme votre texte. Remarque : Des frais de données cellulaires peuvent s’appliquer. Pour activer la dictée : Accédez à Réglages > Général > Siri et activez Siri. Pour dicter du texte : Sur le clavier à l’écran, touchez , puis parlez. Lorsque vous avez fini, touchez Terminé. Touchez pour commencer la dictée. Touchez pour commencer la dictée. Ceci apparaît pendant que Siri rédige le texte que vous lui dictez. Ceci apparaît pendant que Siri rédige le texte que vous lui dictez. Pour ajouter du texte, touchez une nouvelle fois et continuez la dictée. Pour insérer du texte, commencez par toucher l’endroit où vous voulez placer le point d’insertion. Vous pouvez également remplacer le texte sélectionné en dictant. Vous pouvez placer l’iPhone sur votre oreille pour commencer la dictée, au lieu de saisir le texte sur le clavier. Pour terminer, replacez l’iPhone devant vous. Pour ajouter un signe de ponctuation ou mettre en forme du texte : Énoncez la commande de ponctuation ou de mise en forme. Par exemple, « Chère Caroline virgule le code se trouve dans le courrier électronique point » donne le texte suivant « Chère Caroline, le code se trouve dans le courrier électronique. »Chapitre 3 Notions élémentaires 28 Les commandes de ponctuation et de mise en forme incluent : • ouvrir les guillemets... fermer les guillemets ; • nouveau paragraphe ; • en maj, pour mettre en majuscule le premier caractère du mot suivant ; • activer maj... annuler maj, pour mettre en majuscule le premier caractère de chaque mot ; • toutes maj, pour mettre en majuscule tous les caractères du mot suivant ; • activer toutes maj... annuler toutes maj, pour mettre en majuscule tous les caractères des mots compris entre les deux commandes ; • activer min... annuler min, pour mettre en minuscule tous les caractères des mots compris entre les deux commandes ; • activer pas d’espace... annuler pas d’espace, pour coller une série de mots sans espaces ; • souriant, pour insérer :-) ; • renfrogné, pour insérer :-( ; • clin d’œil, pour insérer ;-). Contrôle vocal Contrôle vocal vous permet de téléphoner et de contrôler la lecture de musique à l’aide de commandes vocales. Sur l’iPhone 4S ou ultérieur, vous pouvez également utiliser Siri pour contrôler vocalement l’iPhone. Consultez la section Chapitre 4, Siri, à la page 39. Remarque : Contrôle vocal et les réglages de Contrôle vocal ne sont pas disponibles lorsque Siri est activé. Pour utiliser Contrôle vocal : Maintenez enfoncé le bouton principal jusqu’à l’ouverture de l’écran Contrôle vocal, signalée par un bip sonore. Vous pouvez également maintenir enfoncé le bouton central de vos écouteurs. Consultez la section Casque d’écoute Apple à la page 34. Pour obtenir les meilleurs résultats : • Parlez clairement et de manière naturelle. • Ne prononcez que des commandes iPhone, des noms et des chiffres. Faites de petites pauses entre les différentes commandes. • Utilisez les noms complets.Chapitre 3 Notions élémentaires 29 Contrôle vocal est configuré pour reconnaître les commandes vocales dans la langue définie pour l’iPhone (dans Réglages > Général > International > Langue). Les réglages de Contrôle vocal permettent de définir la langue dans laquelle doivent être dites les commandes vocales. Certaines langues sont disponibles dans différents dialectes ou accents. Pour changer de langue ou de pays : Accédez à Réglages > Général > International > Contrôle vocal, puis touchez la langue ou le pays. La fonction Contrôle vocal est toujours activée pour l’app Musique, mais vous pouvez désactiver la composition vocale lorsque l’iPhone est verrouillé. Pour désactiver la composition vocale lorsque l’iPhone est verrouillé : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, puis désactivez Composition vocale (disponible uniquement lorsque Siri est désactivé dans Réglages > Général > Siri.) Pour utiliser la composition vocale, vous devez d’abord déverrouiller l’iPhone. Si vous recherchez des commandes spécifiques, consultez les sections Émission d’appels à la page 46 et Siri et Contrôle vocal à la page 66. Pour en savoir plus sur l’utilisation de Commande vocale, notamment sur la manière de l’utiliser en différentes langues, consultez la page http://support.apple.com/kb/HT3597?viewlocale=fr_FR. Recherche Vous pouvez effectuer des recherches dans la plupart des apps installées sur l’iPhone, ainsi que sur Wikipédia et le Web. Effectuez une recherche dans une app particulière ou dans toutes les apps à la fois à l’aide de Spotlight. Spotlight recherche aussi les noms des apps installées sur l’iPhone. Si vous disposez d’un grand nombre d’apps, vous pouvez donc utiliser Spotlight pour les localiser et les ouvrir. Pour effectuer une recherche dans une app : Saisissez du texte dans le champ de recherche. Pour effectuer une recherche sur l’iPhone à l’aide de Spotlight : Balayez vers la droite depuis votre premier écran d’accueil, ou appuyez sur le bouton principal depuis n’importe quel écran d’accueil. Saisissez du texte dans le champ de recherche. Les résultats de la recherche apparaissent à mesure que vous tapez. Pour masquer le clavier et afficher plus de résultats, touchez Rechercher. Touchez un élément dans la liste pour l’ouvrir. Les icônes indiquent les apps dont proviennent les résultats. Chapitre 3 Notions élémentaires 30 L’iPhone peut afficher un meilleur résultat, en fonction des recherches précédentes. Spotlight recherche les éléments suivants : • Contacts : tout le contenu • Apps : titres • Musique : noms des morceaux, artistes et albums, ainsi que les titres des podcasts et des vidéos • Podcasts : titres • Vidéos : titres • Livres audio : titres • Notes : texte des notes • Calendrier (événements) : nom des événements, invités, lieux et notes • Mail : champs À, De et Objet de tous les comptes (le texte des messages est ignoré) • Rappels : titres • Messages : titre et texte des messages Pour effectuer une recherche sur le Web ou Wikipédia depuis Spotlight : Faites défiler jusqu’en bas de l’écran, puis touchez Rechercher sur le Web ou Rechercher dans Wikipedia. Pour ouvrir une app à partir de Recherche : Saisissez une partie ou la totalité du nom de l’app, puis touchez-la. Pour choisir les éléments à rechercher et l’ordre dans lequel ils doivent l’être : Accédez à Réglages > Général > Recherche Spotlight. Notifications Pour vous aider à vous souvenir des événements importants, de nombreuses apps iPhone peuvent vous fournir des alertes. Une alerte peut apparaître brièvement sous forme de bannière en haut de votre écran, qui disparaît si vous n’y répondez pas, ou sous forme de mention au centre de l’écran qui restera jusqu’à ce que vous ayez confirmé sa lecture. Certaines apps peuvent également afficher des pastilles sur les icônes correspondantes dans l’écran d’accueil pour vous informer du nombre d’éléments en attente (par exemple, le nombre de nouveaux courriers électroniques que vous avez reçus). En cas de problème (par exemple, un message qui ne peut pas être envoyé), un point d’exclamation apparaît sur la pastille. Une pastille numé- rotée sur un dossier indique le nombre total d’alertes pour l’ensemble des apps que contient ce dossier. Les alertes peuvent également apparaître sur l’écran verrouillé. Pour répondre à une alerte lorsque l’iPhone est verrouillé : Balayez l’alerte de gauche à droite. Le Centre de notifications affiche vos alertes dans un seul emplacement. Ainsi, si vous n’avez pas pu répondre à une alerte lorsque vous l’avez reçue, vous pouvez y répondre via le Centre de notifications lorsque vous êtes prêt. Parmi les alertes figurent : • Appels manqués et messages vocaux • Nouveaux courriers électroniquesChapitre 3 Notions élémentaires 31 • Nouveaux messages texte • Rappels • Événements de calendrier • Demandes d’amis (Game Center) Vous pouvez également accéder à la météo locale et afficher une version personnalisée des cotes de la bourse. Si vous êtes connecté sur vos comptes Twitter ou Facebook, vous pouvez tweeter et publier sur ces comptes à partir du Centre de notifications. Pour afficher le centre de notifications : Balayez vers le bas depuis le haut de l’écran. Faites défiler la liste pour afficher des alertes supplémentaires. • Pour répondre à une alerte : Touchez-la. • Pour supprimer une alerte : Touchez , puis touchez Effacer. Pour gérer les alertes pour les apps : Accédez à Réglages > Notifications. Consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142. Pour choisir les sons des alertes, régler le volume de l’alerte ou activer ou désactiver le mode vibration : Accédez à Réglages > Sons. Partage L’iPhone vous offre de nombreuses occasions de partager avec d’autres personnes.Chapitre 3 Notions élémentaires 32 Partage dans les apps De nombreuses apps affichent des options de partage ainsi que d’autres actions telles que l’impression ou la copie lorsque vous touchez . Les options varient en fonction de l’app utilisée. Facebook Connectez-vous à votre compte Facebook (ou créez un compte) dans Réglages pour pouvoir publier directement à partir de nombreuses apps sur l’iPhone. Pour se connecter à un compte Facebook ou en créer un : Accédez à Réglages > Facebook. Pour publier à partir du Centre de notifications : Touchez « Toucher pour publier ». Pour publier en utilisant Siri : Dites « Publier sur Facebook... ». Pour publier un élément d’une app : Dans la plupart des apps, touchez . Dans Plans, touchez , Envoyer ce lieu, puis Facebook. Pour régler les options de Facebook : Accédez à Réglages > Facebook pour : • mettre à jour les contacts de l’iPhone avec les noms et les photos Facebook ; • autoriser l’App Store, le Calendrier, les Contacts ou iTunes à utiliser votre compte. Pour installer l’app Facebook : Accédez à Réglages > Facebook, puis touchez Installer. Twitter Connectez-vous à votre compte Twitter (ou créez un compte) dans Réglages pour activer les Tweets avec des pièces jointes à partir de nombreuses apps sur l’iPhone. Pour se connecter à un compte Twitter ou en créer un : Accédez à Réglages > Twitter. Pour tweeter à partir du Centre de notifications : Touchez « Toucher pour tweeter ». Pour tweeter en utilisant Siri : Dites « Tweeter... ». Pour tweeter un élément d’une app : Affichez l’élément, touchez , puis touchez Twitter. Si n’apparaît pas, touchez l’écran. Pour ajouter votre localisation, touchez Ajouter le lieu. Pour envoyer une localisation dans Plans par Twitter : Touchez le repère, , Envoyer ce lieu, puis Twitter. Lorsque vous rédigez un Tweet, le chiffre présent dans l’angle inférieur droit de l’écran Tweet indique le nombre de caractères restants à saisir. Les pièces jointes utilisent une partie des 140 caractères d’un Tweet. Pour ajouter des noms d’utilisateur Twitter et des photos à vos contacts : Accédez à Réglages > Twitter, puis touchez Actualiser les contacts. Pour installer l’app Twitter : Accédez à Réglages > Twitter, puis touchez Installer. Pour apprendre comment utiliser l’app Twitter, ouvrez l’app, touchez Moi, puis Aide.Chapitre 3 Notions élémentaires 33 Connexion de l’iPhone à un téléviseur ou un autre appareil Vous pouvez utiliser AirPlay avec l’Apple TV pour diffuser du contenu sur un téléviseur HD ou connecter l’iPhone à votre téléviseur à l’aide de câbles. AirPlay AirPlay permet de diffuser de la musique, des photos et des vidéos sans fil sur l’Apple TV et d’autres appareils compatibles AirPlay. Les commandes AirPlay apparaissent lorsqu’un appareil compatible AirPlay est disponible sur le même réseau Wi-Fi que l’iPhone. Vous pouvez également effectuer une recopie vidéo de l’écran de l’iPhone sur un téléviseur. Pour diffuser un contenu vers un appareil compatible AirPlay : Touchez et choisissez l’appareil. Pour accéder à AirPlay et aux commandes de volume lors de l’utilisation d’une app : Lorsque l’écran est activé, appuyez deux fois sur le bouton principal et faites défiler vers l’extrémité gauche de la barre multitâche. Pour poursuivre la lecture sur l’iPhone : Touchez et choisissez iPhone. Pour effectuer une recopie vidéo de l’écran de l’iPhone sur un téléviseur : Touchez à l’extrémité gauche de la barre multitâche, choisissez une Apple TV, puis touchez Recopie vidéo. Une barre bleue apparaît dans la partie supérieure de l’écran de l’iPhone lorsque la recopie vidéo AirPlay est activée. Tout ce qui se trouve sur l’écran de l’iPhone apparaît sur le téléviseur. Connexion de l’iPhone à un téléviseur à l’aide d’un câble Les câbles et adaptateurs Apple (disponibles séparément) peuvent être utilisés pour connecter l’iPhone à un téléviseur, un projecteur ou tout autre moniteur externe. Pour en savoir plus, consultez la page http://support.apple.com/kb/TS2621?viewlocale=fr_FR. Impression à l’aide d’AirPrint AirPrint vous permet d’imprimer sans fil sur les imprimantes compatibles AirPrint depuis les apps iOS suivantes : • Mail : messages électroniques et pièces jointes qui s’ouvrent dans Coup d’œil ; • Photos et Appareil photo : photos ; • Safari : pages web, documents PDF et autres pièces jointes qui s’ouvrent dans Coup d’œil ; • iBooks : documents PDF ; • Plans : partie du plan affichée à l’écran ; • Notes : note actuellement affichée. D’autres apps disponibles sur l’App Store prennent également en charge AirPrint. L’iPhone et l’imprimante doivent se trouver sur le même réseau Wi-Fi. Pour en savoir plus sur AirPrint, consultez la page support.apple.com/kb/HT4356?viewlocale=fr_FR. Pour imprimer un document : Touchez ou (suivant l’app que vous utilisez), puis touchez Imprimer.Chapitre 3 Notions élémentaires 34 Pour consulter l’état d’une tâche d’impression : Appuyez deux fois sur le bouton principal , puis touchez Impression dans la barre multitâche. La pastille affichée sur l’icône indique combien de documents, y compris celui en cours, sont prêts à être imprimés. Pour annuler une tâche d’impression : Dans Impression, sélectionnez la tâche d’impression (si nécessaire), puis touchez Annuler l’impression. Casque d’écoute Apple Les écouteurs Apple EarPods avec télécommande et microphone (iPhone 5) et les écouteurs Apple avec télécommande et microphone (iPhone 4S ou modèles antérieurs) comprennent un microphone, des boutons de volume et un bouton intégré permettant de répondre aux appels et d’y mettre fin, et de contrôler la lecture audio et vidéo. Bouton central Bouton central Branchez le casque d’écoute pour écouter de la musique ou passer un appel. Appuyez sur le bouton central pour contrôler la lecture de la musique et répondre ou mettre fin à des appels, même lorsque l’iPhone est verrouillé. Pour régler le volume : Appuyez sur le bouton ou . Utilisez le bouton central pour contrôler la lecture de la musique : • Pour interrompre temporairement la lecture d’un morceau ou d’une vidéo : Appuyez sur le bouton central. Appuyez à nouveau pour reprendre la lecture. • Pour passer au morceau suivant : Appuyez deux fois rapidement sur le bouton central. • Pour revenir au morceau précédent : Appuyez trois fois rapidement sur le bouton central. • Pour avancer rapidement : Appuyez deux fois rapidement sur le bouton central et maintenezle enfoncé. • Pour effectuer un retour rapide : Appuyez trois fois rapidement sur le bouton central puis maintenez-le enfoncé. Utilisez le bouton central pour répondre à des appels téléphoniques ou en passer : • Pour répondre à un appel entrant : Appuyez sur le bouton central. • Pour mettre fin à l’appel en cours : Appuyez sur le bouton central. • Pour refuser un appel entrant : Maintenez le bouton central enfoncé durant deux secondes environ, puis relâchez-le. Deux bips de faible intensité confirment que vous avez refusé l’appel. • Pour répondre à un appel entrant ou en attente et mettre l’appel en cours en attente : Appuyez sur le bouton central. Appuyez à nouveau pour revenir au premier appel. • Pour répondre à un appel entrant ou en attente et mettre fin à l’appel en cours : Maintenez le bouton central enfoncé durant deux secondes environ, puis relâchez-le. Deux bips de faible intensité confirment que vous avez mis fin au premier appel.Chapitre 3 Notions élémentaires 35 Pour utiliser Siri ou Contrôle vocal : Maintenez enfoncé le bouton central. Consultez les sections Chapitre 4, Siri, à la page 39 ou Contrôle vocal à la page 28. Si vous recevez un appel pendant que le casque d’écoute est branché, vous pouvez entendre la sonnerie via le haut-parleur de l’iPhone et le casque. Appareils Bluetooth Vous pouvez utiliser l’iPhone avec le clavier sans fil Apple et d’autres appareils Bluetooth, notamment des casques, kits de voiture et oreillettes stéréo Bluetooth. Pour connaître les profils Bluetooth pris en charge, consultez la page support.apple.com/kb/HT3647?viewlocale=fr_FR. Jumelage d’appareils Bluetooth AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la perte d’audition et sur la concentration en voiture, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Avant de pouvoir utiliser un appareil Bluetooth avec l’iPhone, vous devez les jumeler. Jumeler un appareil Bluetooth avec l’iPhone : 1 Assurez-vous que l’appareil peut être détecté. Consultez la documentation fournie avec l’appareil. Pour un clavier sans fil Apple, appuyez sur le bouton d’alimentation. 2 Accédez à Réglages > Bluetooth et activez Bluetooth. 3 Sélectionnez l’appareil et tapez le code d’accès ou le code PIN qui vous est demandé, le cas échéant. Consultez les instructions relatives au mot de passe ou au code personnel fournies avec l’appareil. Pour en savoir plus sur l’utilisation d’un clavier sans fil Apple, consultez la section Clavier sans fil Apple à la page 27. Pour utiliser un casque d’écoute Bluetooth avec l’iPhone, reportez-vous à la documentation fournie avec l’appareil. Pour réactiver la sortie audio de l’iPhone lorsqu’un casque d’écoute Bluetooth est connecté : Éteignez l’appareil ou annulez son jumelage, ou désactivez le Bluetooth dans Réglages > Bluetooth. La sortie audio de l’iPhone est réactivée quand l’appareil est hors de portée. Vous pouvez également utiliser AirPlay pour réactiver la sortie audio de l’iPhone. Consultez la section AirPlay à la page 33. État Bluetooth Lorsqu’un appareil est jumelé avec l’iPhone, l’icône Bluetooth apparaît dans la barre d’état en haut de l’écran : • ou : Bluetooth est activé et jumelé avec un appareil. (La couleur dépend de la couleur actuelle de la barre d’état.) • : Bluetooth est activé et jumelé avec un appareil, mais ce dernier est hors de portée ou éteint. • Pas d’icône Bluetooth : Bluetooth n’est pas jumelé avec un appareil.Chapitre 3 Notions élémentaires 36 Suppression du jumelage d’un appareil Bluetooth avec l’iPhone Vous pouvez annuler le jumelage d’un appareil Bluetooth si vous ne souhaitez plus l’utiliser avec l’iPhone. Pour annuler le jumelage d’un appareil Bluetooth : Accédez à Réglages > Bluetooth et activez Bluetooth. Touchez situé à côté du nom de l’appareil et touchez « Oublier cet appareil ». Partage de fichiers Vous pouvez utiliser iTunes pour transférer des documents entre l’iPhone et votre ordinateur. Vous pouvez également afficher les fichiers reçus sous forme de pièces jointes sur l’iPhone. Consultez la section Lecture de courriers électroniques à la page 54. Si les mêmes apps sont compatibles avec iCloud sur plus d’un appareil, vous pouvez utiliser iCloud pour qu’il maintienne automatiquement vos documents à jour sur tous vos appareils. Consultez la section iCloud à la page 16. Pour transférer des fichiers à l’aide d’iTunes : Connectez l’iPhone à votre ordinateur à l’aide du câble fourni. Sur votre ordinateur, sélectionnez l’iPhone dans iTunes, puis cliquez sur le bouton Apps. Utilisez la section Partage de fichiers pour transférer des documents entre l’iPhone et votre ordinateur. Les apps qui prennent en charge le partage de fichiers figurent sur iTunes parmi la liste des apps compatibles avec le partage de fichiers. Pour supprimer un fichier, sélectionnez-le dans la liste Fichiers, puis appuyez sur la touche Supprimer. Fonctionnalités de sécurité Diverses fonctionnalités de sécurité protègent les informations qui se trouvent sur l’iPhone contre l’accès par des personnes non autorisées. Codes secrets et protection des données Par mesure de sécurité, vous pouvez définir un code à saisir chaque fois que vous allumez ou réactivez l’iPhone ou quand vous accédez aux réglages de verrouillage par code. La configuration d’un code active la protection des données, qui utilise votre code comme clé de chiffrement des messages électroniques et des pièces jointes stockés sur l’iPhone. (Certaines apps disponibles dans l’App Store utilisent également la protection des données.) Une mention située au bas de l’écran Verrouillage par code dans Réglages indique que la protection des données est activée. Important : Sur un iPhone 3GS non fourni avec iOS 4 ou une version ultérieure, vous devez également restaurer le logiciel iOS pour activer la protection des données. Consultez la section Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPhone à la page 164. Pour définir un code : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, touchez Activer le code, puis saisissez un code à 4 chiffres. Pour utiliser un code plus sécurisé : Pour augmenter la sécurité, désactivez Code simple et utilisez un code plus long combinant chiffres, lettres, signes de ponctuation et caractères spéciaux. Pour déverrouiller l’iPhone lorsqu’il est protégé par un code à combinaison, vous devez saisir ce dernier à l’aide du clavier. Si vous préférez déverrouiller l’iPhone à l’aide du clavier numérique, vous pouvez configurer un code plus long ne comportant que des chiffres. Pour empêcher l’accès à Siri lorsque l’iPhone est verrouillé : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, puis désactivez Siri.Chapitre 3 Notions élémentaires 37 Pour désactiver la composition vocale lorsque l’iPhone est verrouillé : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, puis désactivez Composition vocale. (Disponible uniquement lorsque Siri est désactivé dans Réglages > Général > Siri.) Consultez la section Verrouillage par code à la page 147. Localiser mon iPhone Localiser mon iPhone peut vous aider à situer et à protéger votre iPhone en utilisant un autre iPhone, iPad ou iPod touch avec l’app gratuite Localiser mon iPhone, ou un Mac ou PC avec un navigateur web connecté à www.icloud.com. Localiser mon iPhone inclut : • Faire sonner : Émet un son pendant deux minutes. • Mode Perdu : Vous pouvez immédiatement verrouiller l’iPhone perdu à l’aide d’un code et lui envoyer un message affichant un numéro de contact. L’iPhone suit et signale également son emplacement, ce qui vous permet de voir son parcours dans l’app Localiser mon iPhone. • Effacer l’iPhone : Préserve votre confidentialité en effaçant toutes les informations et données de votre iPhone et en rétablissant ses réglages d’origine. Important : Pour pouvoir utiliser ces fonctionnalités, Localiser mon iPhone doit avoir été activé dans les réglages iCloud de votre iPhone avant que celui-ci n’ait été perdu. De plus, il doit être connecté à Internet. Pour activer Localiser mon iPhone : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Localiser mon iPhone. Batterie L’iPhone est doté d’une batterie interne rechargeable au lithium-ion. Pour en savoir plus sur la batterie et découvrir des conseils pour prolonger sa durée de vie, consultez la page www.apple.com/fr/batteries. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes de sécurité sur la batterie et la recharge de l’iPhone, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Pour recharger la batterie : Branchez l’iPhone sur une prise secteur à l’aide du câble et de l’adaptateur secteur USB inclus. Remarque : Le branchement de l’iPhone sur une prise secteur peut lancer une sauvegarde iCloud ou une synchronisation iTunes sans fil. Consultez les sections Sauvegarde de l’iPhone à la page 162 et Synchronisation avec iTunes à la page 17.Chapitre 3 Notions élémentaires 38 Pour recharger la batterie et synchroniser l’iPhone à l’aide d’un ordinateur : Connectez l’iPhone à votre ordinateur à l’aide du câble fourni. Vous pouvez également connecter l’iPhone à votre ordinateur à l’aide du câble fourni et de la station d’accueil vendue séparément. À moins que votre clavier ne dispose d’un port USB 2.0 ou 3.0 à forte alimentation, vous devez connecter votre iPhone à un port USB 2.0 ou 3.0 de votre ordinateur. Important : Il est possible que la batterie de l’iPhone se décharge si l’iPhone est connecté à un ordinateur éteint, en mode de veille ou en suspension d’activité. L’icône représentant une batterie située dans le coin supérieur droit de l’écran indique le niveau de charge ou la progression de l’opération de recharge de la batterie. Charge en cours Charge en cours Chargé Chargé Pour afficher le pourcentage de charge de la batterie : Accédez à Réglages > Général > Utilisation, et activez le réglage sous Niveau de la batterie. Si vous chargez la batterie pendant qu’une synchronisation est en cours ou que vous utilisez l’iPhone, l’opération peut prendre plus de temps. Important : Si le niveau de la batterie de l’iPhone est très faible, l’une des images suivantes peut s’afficher pour indiquer que l’iPhone ne pourra être utilisé qu’après dix minutes de recharge. Si le niveau de la batterie de l’iPhone est extrêmement faible, il se peut que l’écran reste éteint. Jusqu’à deux minutes peuvent s’écouler avant qu’apparaisse l’une des images de faible charge. ouou Le nombre de cycles de recharge des batteries rechargeables reste limité et il peut s’avérer nécessaire de les remplacer. Pour remplacer la batterie : La batterie de l’iPhone ne peut pas être remplacée par l’utilisateur ; elle ne peut l’être que par un centre de service agréé. Consultez http://www.apple.com/fr/batteries/replacements.html.4 39 Qu’est-ce que Siri ? Siri est l’assistant personnel intelligent qui vous aide à accomplir des tâches ; il vous suffit de parler. Siri comprend la parole naturelle, ce qui vous évite d’apprendre des commandes spécifiques ou de retenir des mots-clés. Vous pouvez demander l’exécution de tâches de plusieurs manières. Par exemple, vous pouvez dire « Définir l’alarme pour 6 h 30 » ou « Me réveiller à 6 h 30 du matin ». Dans tous les cas, Siri comprend l’instruction. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la concentration en voiture, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Remarque : Siri est disponible sur l’iPhone 4S et les modèles ultérieurs, et nécessite un accès à Internet. Des frais de données cellulaires peuvent s’appliquer. Siri vous permet d’écrire et d’envoyer un message, planifier une réunion, effectuer un appel téléphonique, obtenir une direction, définir un rappel, effectuer des recherches sur le Web, et beaucoup plus encore, simplement en parlant naturellement. Siri pose une question si une clarification ou plus d’informations sont requises. Siri utilise également des informations provenant de vos contacts, votre bibliothèque de musique, vos calendriers, vos rappels, etc. pour comprendre ce que vous dites. Siri fonctionne en toute facilité avec la plupart des apps intégrées sur l’iPhone. Par ailleurs, il utilise les Services de localisation et de Recherche lorsque nécessaire. Vous pouvez également demander à Siri d’ouvrir une app pour vous. Ce que vous pouvez demander à Siri est infini ! En voici quelques exemples, pour les débutants : • Appeler Jean • Définir le minuteur pour se déclencher dans 30 minutes • Itinéraire jusqu’à l’Apple Store le plus proche • Pleuvra-t-il demain ? • Ouvrir Passbook • Publier sur Facebook • Tweet Utilisation de Siri Démarrage de Siri Siri s’active grâce à un bouton. Pour démarrer Siri : Appuyez sur le bouton principal jusqu’à l’apparition de Siri. Si vous n’avez pas activé Siri lorsque vous avez configuré l’iPhone, accédez à Réglages > Général > Siri. SiriChapitre 4 Siri 40 Deux signaux sonores retentissent et le message « Que puis-je faire pour vous ? » s’affiche à l’écran. Commencez à parler. L’icône du microphone s’allume pour indiquer que Siri entend ce que vous dites. Après avoir commencé un dialogue avec Siri, touchez l’icône du microphone pour échanger un nouveau dialogue. Siri attend la fin de votre énoncé, mais vous pouvez également toucher l’icône du microphone pour indiquer à Siri que vous avez terminé. Cette fonction est utile lorsqu’il y a de nombreux bruits de fond. Elle permet également d’accélérer votre conversation avec Siri, puisque Siri n’est pas obligé d’attendre que vous arrêtiez de parler. Lorsque vous arrêtez de parler, Siri affiche ce qu’il a entendu et fournit une réponse. Le plus souvent, Siri inclut des informations associées qui peuvent être utiles. Si les informations concernent une app, par exemple, un message texte que vous avez rédigé ou un emplacement que vous avez demandé, il suffit de toucher l’écran pour ouvrir l’app afin d’avoir les détails et d’autres actions. Ce que Siri vous a entendu énoncer Ce que Siri vous a entendu énoncer Touchez pour parler à Siri. Touchez pour parler à Siri. Réponse de Siri Réponse de Siri Infos associées : touchez pour ouvrir l’app. Infos associées : touchez pour ouvrir l’app. Siri peut vous demander une clarification pour pouvoir fournir une réponse. Par exemple, dites à Siri « Me rappeler d’appeler ma mère » et Siri peut vous demander « À quelle heure voulez-vous que je déclenche le rappel ? » Pour annuler une requête : Dites « Annuler », touchez , ou appuyez sur le bouton principal . Pour mettre fin à un appel téléphonique que vous avez passé avec Siri : Avant l’ouverture de l’app Téléphone, appuyez sur le bouton principal . Si l’app Téléphone est déjà ouverte, touchez Terminer.Chapitre 4 Siri 41 Informations personnelles données à Siri Plus Siri vous connaît, plus il peut utiliser les informations vous concernant pour vous aider. Siri récupère les informations vous concernant à partir de votre fiche d’informations personnelles (« Mes infos ») dans Contacts. Pour indiquer à Siri qui vous êtes : Accédez à Réglages > Général > Siri > Mes infos, puis touchez votre nom. Indiquez votre adresse personnelle et votre adresse professionnelle sur la fiche, afin de pouvoir dire des phrases telles que « Comment rentrer à la maison ? » ou « Me rappeler d’appeler Boris lorsque j’arrive au travail ». Siri s’intéresse également aux personnes importantes dans votre vie. Indiquez donc ces relations sur votre fiche d’informations personnelle et Siri pourra vous aider. Par exemple, la première fois que vous demandez à Siri d’appeler votre sœur, Siri vous demande son identité (si cette information ne figure pas encore sur votre carte). Siri ajoute cette relation sur votre carte d’informations personnelle afin de ne plus demander cette information la prochaine fois. Créez des fiches dans Contacts pour toutes vos relations importantes et fournissez des informations telles que les numéros de téléphone, les adresses électroniques, les adresses personnelles et professionnelles ou les surnoms qui vous sont familiers. Guide à l’écran Siri vous donne des exemples de demandes, directement à l’écran. Dites « Que peux-tu faire ? » ou touchez lorsque Siri s’affiche la première fois. Siri affiche une liste des apps prises en charge, avec un exemple de demande. Touchez un élément dans la liste pour obtenir plus d’exemples. Élever pour parler Commencez à discuter avec Siri en collant l’iPhone contre votre oreille, comme si vous alliez effectuer un appel. Si l’écran n’est pas allumé, appuyez d’abord sur le bouton Marche/Veille ou sur le bouton principal. Deux signaux sonores retentissent pour indiquer que Siri écoute. Commencez alors à parler. Pour activer Élever pour parler : Accédez à Réglages > Général > Siri.Chapitre 4 Siri 42 Si Siri ne répond pas lorsque vous collez l’iPhone contre votre oreille, commencez par placer l’écran en face de vous, de manière à orienter votre main vers le haut. Siri en mains libres Vous pouvez utiliser Siri avec les écouteurs fournis avec l’iPhone et avec d’autres écouteurs Bluetooth ou à fil compatibles. Pour parler à Siri à l’aide d’écouteurs : Appuyez et maintenez le doigt sur le bouton central (ou le bouton appel sur un casque Bluetooth). Pour continuer une conversation avec Siri, maintenez le bouton enfoncé chaque fois que vous souhaitez parler. Lorsque vous utilisez des écouteurs, Siri vous énonce les réponses. Siri répète à haute voix les messages textes et les courriers électroniques que vous avez dictés avant de les envoyer. Cela vous permet de modifier le message si vous le souhaitez. Siri répète également les objets de rappels avant de les créer. Service de localisation Étant donné que Siri connaît les emplacements (iPhone 4S ou ultérieur) sous les termes « actuel », « domicile » et « bureau », il peut vous rappeler d’effectuer certaines tâches lorsque vous quittez un emplacement ou que vous y arrivez. Dites « Me rappeler d’appeler ma fille lorsque je quitte le bureau » et Siri exécute cette demande. Les informations de localisation ne sont pas suivies ni stockées en dehors de l’iPhone. Vous pouvez toujours utiliser Siri si vous désactivez le Service de localisation, mais Siri n’exécute aucune tâche qui nécessite des informations liées à la localisation. Pour désactiver le Service de localisation pour Siri : Accédez à Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Accessibilité Siri est accessible pour les aveugles et les malvoyants grâce à VoiceOver, le lecteur d’écran inté- gré dans iOS. VoiceOver décrit à haute voix les informations présentées à l’écran, notamment les textes constituant les réponses de Siri, ce qui vous permet d’utiliser l’iPhone sans le regarder. Pour activer VoiceOver : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité. L’activation de VoiceOver permet la lecture à haute voix, même de vos notifications. Pour en savoir plus, consultez la section VoiceOver à la page 123.Chapitre 4 Siri 43 Configuration des options de Siri Pour activer ou désactiver Siri : Accédez à Réglages > Général > Siri. Remarque : La désactivation de Siri implique sa réinitialisation ; Siri oublie les informations acquises concernant votre voix. Pour régler les options de Siri : Accédez à Réglages > Général > Siri. • Langue : Sélectionnez la langue que vous souhaitez utiliser avec Siri. • Retour vocal : Par défaut, Siri énonce ses réponses uniquement lorsque vous maintenez l’iPhone contre votre oreille ou utilisez l’app avec des écouteurs. Si vous souhaitez programmer Siri de manière à toujours énoncer ses réponses, définissez cette option sur Toujours. • Mes infos : Indiquez à Siri la fiche dans Contacts qui contient vos informations personnelles. Consultez la section Informations personnelles données à Siri à la page 41. • Élever pour parler : Parlez avec Siri en collant votre iPhone à votre oreille lorsque l’écran est activé. Pour activer ou désactiver cette fonctionnalité, accédez à Réglages > Général > Siri. Pour autoriser ou empêcher l’accès à Siri lorsque l’iPhone est verrouillé à l’aide d’un code : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code. Vous pouvez également désactiver Siri en activant les restrictions. Consultez la section Restrictions à la page 148. Restaurants Siri collabore avec Yelp, OpenTable et d’autres apps pour vous offrir des informations sur les restaurants et vous aider à faire une réservation. Demandez à trouver des restaurants en les classant par type de cuisine, prix, lieu, disponibilité de tables en extérieur ou en combinant ces options. Siri peut vous montrer les photos disponibles, les étoiles Yelp, la fourchette de prix et les avis. Accédez à plus d’informations en utilisant les apps Yelp et OpenTable. L’iPhone vous invite à les télécharger si vous ne les avez pas encore installées. Pour afficher des informations détaillées sur un restaurant : Touchez un restaurant suggéré par Siri. Trouvez l’emplacement dans Plans. Trouvez l’emplacement dans Plans. Consultez les avis Yelp. Consultez les avis Yelp. Appelez le restaurant. Appelez le restaurant. Consultez le site web. Consultez le site web. Effectuez une réservation avec OpenTable. Effectuez une réservation avec OpenTable.Chapitre 4 Siri 44 Films Demandez à Siri quels films sont actuellement sur les écrans, ou demandez-lui de trouver un cinéma pour voir un film en particulier. Découvrez quand a eu lieu la première d’un film, qui en est le directeur et quelles sont les récompenses obtenues. Siri fournit des adresses de cinémas, des horaires et des avis de Rotten Tomato. Pour afficher des informations détaillées sur un film : Touchez un film suggéré par Siri. Obtenez des informations sur les cinémas et les horaires des séances. Obtenez des informations sur les cinémas et les horaires des séances. Regardez la bande-annonce. Regardez la bande-annonce. Lisez les avis de Rotten Tomatoes. Lisez les avis de Rotten Tomatoes. Sports Siri en connait un rayon sur de nombreux sports, comme le baseball, le football, le soccer et le hockey. Demandez à Siri les horaires de matchs, les résultats des matchs de la saison en cours ou les résultats en temps réel des matchs en direct. Dites à Siri de vous montrer les statistiques des joueurs et de les comparer entre elles. Siri suit également les records des équipes. Voici quelques exemples de ce que vous pouvez demander à Siri : • Quel était le résultat du dernier match des Giants ? • Quel est le rang de la National League ? • Quand se déroule le premier match des Chicago Cubs de la saison ? Dictée Lorsque la fonctionnalité Siri est activée, vous pouvez également dicter du texte. Consultez la section Dictée à la page 27. Même si vous pouvez rédiger des courriers électroniques, des messages textes et d’autres textes en parlant directement avec Siri, vous préférez peut-être la dictée. La dictée vous permet d’éditer un message au lieu de remplacer l’ensemble du texte. La dictée vous donne également plus de temps pour réfléchir lors de la rédaction. Siri comprend les pauses comme une finalisation de l’énoncé et profite de cette opportunité pour répondre. Même si cela vous permet d’avoir une conversation naturelle avec Siri, il peut vous interrompre avant que vous n’ayez réellement terminé si la pause est trop longue. Avec la dictée, vous pouvez effectuer autant de pauses que vous le souhaitez et reprendre la parole lorsque vous êtes prêt.Chapitre 4 Siri 45 Vous pouvez également commencer à rédiger un texte à l’aide de Siri, puis continuer à l’aide de la dictée. Par exemple, vous pouvez créer un courrier électronique avec Siri, puis toucher le brouillon pour ouvrir le message dans Mail. Dans Mail, vous pouvez terminer ou éditer le message ou apporter d’autres modifications, par exemple l’ajout ou le retrait de destinataires, la révision de l’objet ou la modification du compte à partir duquel vous envoyez le courrier électronique. Correction de Siri Si Siri rencontre des problèmes Il arrive parfois que Siri ne parvienne pas à vous comprendre, par exemple dans un environnement bruyant. Si vous avez un accent, cela peut prendre du temps à Siri pour se familiariser avec votre voix. Si Siri ne vous entend pas parfaitement, vous pouvez apporter des corrections. Siri affiche ce qu’il a entendu et fournit une réponse. Pour corriger ce que Siri entend : Touchez la bulle indiquant ce que Siri a entendu. Modifiez votre requête par la saisie ou touchez sur le clavier pour dicter. Pour en savoir plus sur l’utilisation de la dictée, consultez la section Dictée à la page 44. Si une partie du texte est surlignée en bleu, touchez-la et Siri propose des alternatives. Touchez une des suggestions ou remplacez le texte par la saisie ou la dictée. Pour corriger Siri par la voix : Touchez , puis répétez ou clarifiez votre demande. Par exemple « Je voulais dire Boston ». Lorsque vous corrigez Siri, ne dites pas ce que vous ne souhaitez pas, dites simplement ce que vous souhaitez vraiment. Pour corriger un courrier électronique ou un message texte : Si Siri vous demande si vous souhaitez envoyer le message, vous pouvez dire par exemple : • Remplacer par : Appelle-moi demain. • Ajouter : On se voit là-bas point d’interrogation. • Non, l’envoyer à Bob. • Non. (pour conserver le message sans l’envoyer) • Annuler. Pour demander à Siri de vous lire le message, dites « Relire le message » ou « Me lire le message ». Si le message est correct, dites une phrase telle que « Oui, l’envoyer ». Environnements bruyants Dans un environnement bruyant, maintenez l’iPhone contre votre bouche, mais ne parlez pas directement sur le bord inférieur. Continuez à parler clairement et de manière naturelle. Touchez lorsque vous avez fini de parler. Vous pouvez également essayer de coller l’iPhone contre votre oreille pour parler à Siri. Connexion réseau Siri peut vous indiquer qu’il rencontre des problèmes de connexion réseau. En raison de la dépendance de Siri aux serveurs Apple pour la reconnaissance de voix et d’autres services, vous devez disposer d’une connexion cellulaire 3G, 4G ou LTE de bonne qualité ou une connexion Wi-Fi à Internet. 5 46 Appels téléphoniques Émission d’appels Pour émettre un appel sur l’iPhone, il suffit de toucher un nom ou un numéro dans vos contacts, d’utiliser Siri en disant « Appeler Bob » (iPhone 4S ou ultérieur), de toucher l’un de vos favoris ou de toucher un appel récent pour rappeler. Appelez l’un de vos favoris d’un seul toucher. Appelez l’un de vos favoris d’un seul toucher. Affichez vos appels entrants et sortants récents pour rappeler quelqu’un ou obtenir plus d’informations. La pastille rouge indique le nombre d’appels manqués. Affichez vos appels entrants et sortants récents pour rappeler quelqu’un ou obtenir plus d’informations. La pastille rouge indique le nombre d’appels manqués. Appelez, envoyez des courriers électroniques ou des messages texte à un contact dans votre liste. Appelez, envoyez des courriers électroniques ou des messages texte à un contact dans votre liste. Composez manuellement un numéro. Composez manuellement un numéro. Affichez une liste de vos messages vocaux. Affichez une liste de vos messages vocaux. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la concentration, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Les boutons situés au bas de l’écran de Téléphone permettent un accès rapide à vos favoris, aux appels récents, à vos contacts et à un clavier numérique permettant de composer manuellement. TéléphoneChapitre 5 Téléphone 47 Pour composer un numéro manuellement : Touchez Clavier et saisissez le numéro, puis touchez Appel. • Pour coller un numéro dans le clavier : Touchez l’écran situé au-dessus du clavier, puis touchez Coller. • Pour entrer une pause logicielle (2 secondes) : Touchez « * » jusqu’à l’apparition d’une virgule. • Pour entrer une pause matérielle (afin de suspendre la composition jusqu’à ce que vous touchiez le bouton Composer) : Touchez « # » jusqu’à l’apparition d’un point-virgule. • Pour composer à nouveau le dernier numéro : Touchez Clavier, touchez Appeler pour afficher le numéro, puis touchez à nouveau Appeler. Pour ajouter un contact aux favoris : Dans Contacts, touchez « Ajouter aux favoris » au bas de la fiche d’un contact. Pour supprimer ou réorganiser votre liste de favoris, touchez Modifier. Pour utiliser Siri ou Contrôle vocal : Maintenez enfoncé le bouton principal , dites appeler ou composer, puis énoncez le nom ou le numéro. Vous pouvez ajouter à la maison, au bureau ou mobile. Consultez les sections Chapitre 4, Siri, à la page 39 et Contrôle vocal à la page 28. Pour de meilleurs résultats, dites le nom complet de la personne que vous voulez appeler. Lorsque vous composez un numéro vocalement, dites chaque chiffre séparément, par exemple, quatre un cinq, cinq cinq cinq, un deux un deux. Pour l’indicatif régional « 800 » des États-Unis, vous pouvez dire huit cents. Réception d’appels Pour répondre à un appel : Touchez Répondre. Si l’iPhone est verrouillé, faites glisser le curseur. Vous pouvez également appuyer sur le bouton central de vos écouteurs. Pour ignorer un appel : Appuyez sur le bouton Marche/Veille ou sur l’un des boutons de volume. Vous pouvez toujours répondre à l’appel après l’avoir ignoré, jusqu’à ce qu’il bascule sur la messagerie vocale. Pour répondre à un appel entrant avec un message texte : Balayez vers le haut, touchez « Répondre avec message », puis choisissez une réponse ou touchez Personnalisé. Pour créer vos propres réponses par défaut, accédez à Réglages > Téléphone > « Répondre avec message » et remplacez un des messages par défaut. Pour vous souvenir de rappeler quelqu’un : Balayez vers le haut, touchez Me rappeler plus tard, puis choisissez le moment du rappel. Pour refuser un appel et l’envoyer directement vers la messagerie vocale : Effectuez l’une des opérations suivantes : • Appuyez deux fois rapidement sur le bouton Marche/Veille. • Appuyez sur le bouton central des écouteurs et maintenez-le enfoncé pendant environ deux secondes. Deux bips de faible intensité confirment que l’appel a été refusé. • Touchez Refuser (si l’iPhone est en mode veille à l’arrivée de l’appel).Chapitre 5 Téléphone 48 Pour bloquer les appels et conserver un accès Wi-Fi à Internet : Accédez à Réglages et activez Mode Avion, puis touchez Wi-Fi pour l’activer. Pour régler l’iPhone sur Ne pas déranger ( ) : Accédez à Réglages et activez Ne pas déranger. Consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142. Lorsque l’iPhone est éteint, en mode Avion ou réglé sur Ne pas déranger, les appels entrants sont directement dirigés vers la messagerie vocale. En cours d’appel Lorsqu’un appel est en cours, l’écran affiche les options d’appel. Mettez votre ligne en mode Silence. iPhone 4 ou ultérieur : Touchez et maintenez enfoncé pour mettre votre appel en attente. Mettez votre ligne en mode Silence. iPhone 4 ou ultérieur : Touchez et maintenez enfoncé pour mettre votre appel en attente. Composez un numéro. Composez un numéro. Utilisez le haut-parleur ou un appareil Bluetooth. Utilisez le haut-parleur ou un appareil Bluetooth. Obtenez des informations de contact. Obtenez des informations de contact. Passez un appel FaceTime. Passez un appel FaceTime. Passez un autre appel. Passez un autre appel. Pour utiliser une autre app au cours d’un appel : Appuyez sur le bouton principal , puis ouvrez l’app. Pour revenir à l’appel, touchez la barre verte située en haut de l’écran. Pour mettre fin à un appel : Touchez Fin. Sinon, appuyez sur le bouton central des écouteurs. Pour répondre à un second appel entrant : • Pour ignorer l’appel et le transférer vers la messagerie vocale : touchez Ignorer. • Pour mettre le premier appel en attente et répondre au nouvel appel : touchez Suspendre et répondre. • Pour mettre fin au premier appel et répondre au nouvel appel : Sur un réseau GSM, touchez Raccr. et répondre. Sur un réseau CDMA, touchez Raccrocher et, lorsque le second appel recommence à sonner, touchez Répondre ou faites glisser le curseur si le téléphone est verrouillé. Pendant un appel vidéo FaceTime, vous pouvez mettre fin à l’appel vidéo pour répondre à un appel entrant, ou refuser ce dernier. Pour passer d’un appel à un autre : Touchez Permuter. L’appel actif est mis en attente. Avec le CDMA, vous ne pouvez pas basculer entre appels si le second appel était sortant, mais vous pouvez fusionner les appels. Si vous mettez fin au deuxième appel ou à l’appel fusionné, les deux appels sont terminés. Pour fusionner des appels : Touchez Conférence. Avec le CDMA, vous ne pouvez pas fusionner les appels si le second appel était entrant.Chapitre 5 Téléphone 49 Conférences téléphoniques Avec le GSM, vous pouvez organiser une conférence avec un maximum de cinq personnes à la fois, suivant votre opérateur. Pour créer une conférence téléphonique : Pendant un appel, touchez Nouvel appel, passez un autre appel, puis touchez Conférence. Répétez l’opération pour ajouter d’autres personnes à la conférence. • Pour retirer une personne : Touchez Conférence, en regard d’une personne, puis Raccrocher. • Pour parler en privé à une personne : Touchez Conférence, puis Privé en regard de la personne. Touchez Conférence pour reprendre la conférence. • Pour ajouter un appelant : Touchez Suspendre et Répondre, puis Conférence. Remarque : Il est impossible de passer un appel vidéo FaceTime pendant une conférence. Utilisation d’un appareil Bluetooth Pour en savoir plus sur l’utilisation d’un appareil Bluetooth, reportez-vous à la documentation fournie avec l’appareil. Consultez la section Jumelage d’appareils Bluetooth à la page 35. Pour ignorer l’appareil Bluetooth : • Répondez à un appel en touchant l’écran de l’iPhone. • Au cours d’un appel, touchez Audio puis choisissez iPhone ou Haut-parleur. • Désactivez Bluetooth dans Réglages > Bluetooth. • Éteignez l’appareil Bluetooth ou déplacez-vous hors de portée. Vous devez vous situer à moins d’une dizaine de mètres d’un appareil Bluetooth pour qu’il puisse être connecté à l’iPhone. Appels d’urgence Pour passer un appel d’urgence lorsque l’iPhone est verrouillé : Sur l’écran Saisissez le code, touchez Appel d’urgence. Important : L’iPhone peut être utilisé pour passer un appel d’urgence dans de nombreux endroits, si toutefois le service cellulaire est disponible, mais il ne saurait être perçu comme un moyen de communication sûr en cas d’urgence. Certains réseaux cellulaires peuvent ne pas accepter un appel d’urgence provenant de l’iPhone si l’iPhone n’est pas activé, si l’iPhone n’est pas compatible avec un réseau cellulaire particulier ou n’est pas configuré pour fonctionner sur celui-ci, ou (le cas échéant) si l’iPhone ne dispose pas d’une carte SIM ou si celle-ci est verrouillée par un code PIN. Aux États-Unis, des informations de localisation (le cas échéant) sont transmises aux fournisseurs des services d’urgence si vous composez le 911. Avec le CDMA, à la fin d’un appel d’urgence, l’iPhone passe en mode d’appel d’urgence pendant quelques minutes pour permettre aux services d’urgence de vous rappeler. Pendant ce temps, les transmissions de données et les messages texte sont bloqués. Pour sortir du mode d’appel d’urgence (CDMA) : Effectuez l’une des opérations suivantes : • Touchez le bouton de retour. • Appuyez sur le bouton Marche/Veille ou sur le bouton principal . • Utilisez le clavier numérique pour composer un numéro autre qu’un numéro d’urgence.Chapitre 5 Téléphone 50 FaceTime Avec l’iPhone 4 ou ultérieur, vous pouvez passer un appel vidéo à n’importe quel utilisateur doté d’un Mac ou d’un autre appareil iOS compatible FaceTime. La caméra FaceTime vous permet de parler en face à face. Sinon, passez à la caméra iSight située derrière pour partager ce que vous voyez autour de vous. Remarque : Vous devez disposer d’une connexion Wi-Fi à Internet avec un iPhone 3GS ou un iPhone 4. Sur l’iPhone 4S ou ultérieur, vous pouvez également passer des appels FaceTime par le biais d’une connexion de données cellulaires. Des frais de données cellulaires peuvent s’appliquer. Pour désactiver FaceTime s’utilisant avec des données cellulaires, accédez à Réglages > Général > Cellulaire. Pour passer un appel FaceTime : Dans Contacts, choisissez un nom, touchez FaceTime, puis touchez le numéro de téléphone ou l’adresse électronique que la personne utilise pour FaceTime. Pour appeler une personne qui dispose d’un iPhone 4 ou ultérieur, vous pouvez commencer par passer un appel vocal puis toucher FaceTime. Basculez entre les caméras. Basculez entre les caméras. Faites glisser votre image vers n’importe quel coin. Faites glisser votre image vers n’importe quel coin. Silence (vous pouvez entendre et voir ; l’interlocuteur peut voir, mais pas entendre). Silence (vous pouvez entendre et voir ; l’interlocuteur peut voir, mais pas entendre). Remarque : Avec FaceTime, votre numéro de téléphone est affiché même si vous avez bloqué ou désactivé la fonction d’identification de l’appelant. Pour utiliser Siri ou Contrôle vocal : Maintenez enfoncé le bouton principal , dites « FaceTime », puis le nom de la personne à appeler. Pour définir les options FaceTime : Accédez à Réglages > FaceTime pour : • activer ou désactiver FaceTime ; • préciser votre identifiant Apple ou une adresse électronique pour recevoir des appels FaceTime. Messagerie vocale visuelle La messagerie vocale visuelle vous permet d’afficher la liste de vos messages et de choisir lesquels écouter ou supprimer sans avoir à écouter les instructions ou les messages précédents. La pastille affichée sur l’icône de la messagerie vocale indique le nombre de messages que vous n’avez pas écoutés. Pour configurer la messagerie vocale visuelle : La première fois que vous touchez Messagerie, vous êtes invité à créer un mot de passe pour votre messagerie et à enregistrer votre annonce d’accueil.Chapitre 5 Téléphone 51 Pour consulter la messagerie vocale : Touchez Messagerie, puis touchez un message. Pour réé- couter un message, sélectionnez-le, puis touchez . Si votre service ne propose pas la messagerie vocale visuelle, touchez Messagerie et suivez les instructions vocales. Pour consulter la messagerie vocale à partir d’un autre téléphone : Composez votre propre numéro ou le numéro d’accès distant de votre opérateur. Faites glisser la tête de lecture pour passer directement à n’importe quel endroit d’un message. Faites glisser la tête de lecture pour passer directement à n’importe quel endroit d’un message. Messages non écoutés Messages non écoutés Lecture/pause Lecture/pause Informations de contact Informations de contact Haut-parleur (Audio, lorsqu’un appareil Bluetooth est connecté. Touchez pour choisir la sortie audio.) Haut-parleur (Audio, lorsqu’un appareil Bluetooth est connecté. Touchez pour choisir la sortie audio.) Rappelez. Rappelez. Les messages sont conservés jusqu’à ce que vous les supprimiez ou que votre opérateur les efface. Pour supprimer des messages : Balayez ou touchez le message, puis touchez Supprimer. Remarque : Dans certaines régions, les messages supprimés peuvent être définitivement effacés par votre opérateur. Pour gérer les messages supprimés : Touchez Messages supprimés (à la fin de la liste des messages), puis : • Pour écouter un message supprimé : Touchez le message. • Pour restaurer un message : Touchez le message, puis Restaurer. • Pour supprimer définitivement des messages : Touchez Tout effacer. Pour modifier votre annonce d’accueil : Touchez Messagerie, Annonce, Personnalisé, Enregistrer, puis dites votre annonce d’accueil. Pour utiliser l’annonce d’accueil générique de votre opérateur, vous pouvez également toucher Par défaut. Pour définir un son d’alerte pour les nouveaux messages vocaux : Accédez à Réglages > Sons, puis touchez Nouv. message vocal. Remarque : Si le commutateur Sonnerie/Silence est désactivé, l’iPhone ne produira aucun son d’alerte. Pour modifier le mot de passe de votre messagerie vocale : Accédez à Réglages > Téléphone > Code secret de messagerie. Contacts Depuis l’écran d’informations d’un contact, vous pouvez rapidement passer un appel, créer un message électronique, localiser l’adresse du contact, etc. Consultez la section Chapitre 25, Contacts, à la page 108.Chapitre 5 Téléphone 52 Renvoi d’appel, signal d’appel et identifiant de l’appelant Les informations suivantes s’appliquent seulement aux réseaux GSM. Dans le cas des réseaux CDMA, contactez votre opérateur pour obtenir des informations sur l’activation et l’utilisation de ces fonctionnalités. Consultez la page support.apple.com/kb/HT4486?viewlocale=fr_FR. Pour activer ou désactiver le renvoi d’appel : Accédez à Réglages > Téléphone > Renvoi d’appel. L’icône Renvoi d’appel ( ) apparaît dans la barre d’état lorsque le renvoi d’appel est activé. Vous devez être à portée du réseau cellulaire lorsque vous réglez l’iPhone pour le transfert d’appel, sinon les appels ne seront pas transférés. Les appels FaceTime ne sont pas transférés. Pour activer ou désactiver le signal d’appel : Accédez à Réglages > Téléphone > Signal d’appel. Si vous êtes au téléphone et que Signal d’appel est désactivé, les appels entrants sont dirigés vers la messagerie vocale. Pour activer ou désactiver l’identification de l’appelant : Accédez à Réglages > Téléphone > Afficher mon numéro. Remarque : Pour les appels FaceTime, votre numéro de téléphone est affiché même si vous avez désactivé la fonction d’identification de l’appelant. Sonneries, commutateur Sonnerie/Silence et vibration L’iPhone est livré avec des sonneries pour les appels entrants, les alarmes d’Horloge et le minuteur d’Horloge. Vous pouvez également acheter des sonneries à partir de morceaux sur iTunes. Consultez la section Chapitre 22, iTunes Store, à la page 102. Pour régler la sonnerie par défaut : Accédez à Réglages > Sons > Sonnerie. Pour activer et désactiver la sonnerie : Poussez le commutateur situé sur le côté de l’iPhone. Important : Les alarmes d’Horloge continuent à sonner même si vous réglez le commutateur Sonnerie/Silence sur Silence. Pour activer ou désactiver le mode vibration : Accédez à Réglages > Sons. Pour attribuer une sonnerie différente à un contact : Dans Contacts, choisissez un contact, touchez Modifier, puis touchez Sonnerie et choisissez une sonnerie. Pour en savoir plus, consultez la section Sons à la page 150. Appels internationaux Pour en savoir plus sur les appels internationaux à partir de votre zone d’origine, y compris les tarifs et autres frais applicables, contactez votre opérateur ou consultez son site web. À l’étranger, vous pouvez être en mesure d’utiliser l’iPhone pour passer des appels, envoyer et recevoir des messages texte et utiliser des apps requérant un accès à Internet, en fonction des réseaux disponibles. Pour activer l’itinérance : Contactez votre opérateur pour obtenir des informations sur la disponibilité du service et les tarifs appliqués. Important : Des frais d’itinérance voix, message texte et données peuvent s’appliquer. Pour éviter les frais pendant vos déplacements, désactivez Voix à l’étranger et Données à l’étranger.Chapitre 5 Téléphone 53 Si vous possédez un iPhone 4S ou ultérieur activé pour fonctionner sur un réseau CDMA, il est possible que vous puissiez utiliser des services à l’étranger sur des réseaux GSM si une carte SIM est installée dans le téléphone. Lors de l’utilisation des services à l’étranger sur un réseau GSM, l’iPhone a accès aux fonctionnalités du réseau GSM. Des frais peuvent s’appliquer. Contactez votre opérateur pour en savoir plus. Pour définir les options de réseau : Accédez à Réglages > Général > Cellulaire pour : • activer ou désactiver Données à l’étranger ; • activer ou désactiver Données cellulaires ; • activer ou désactiver Voix à l’étranger (CDMA) ; • utiliser des réseaux GSM à l’étranger (CDMA). Pour désactiver les services cellulaires : Accédez à Réglages, activez Mode Avion, touchez Wi-Fi, puis activez le Wi-Fi. Les appels entrants sont redirigés vers la messagerie vocale. Pour réactiver le service cellulaire, désactivez le mode Avion. Pour ajouter automatiquement le préfixe ou le code du pays pour les appels vers les ÉtatsUnis : (GSM) Accédez à Réglages > Téléphone, puis activez Dial Assist. Celle-ci vous permet d’utiliser vos contacts et vos favoris pour passer des appels lorsque vous êtes à l’étranger. Pour sélectionner un opérateur : Accédez à Réglages > Opérateur. Cette option n’est disponible que lorsque vous êtes en déplacement hors du réseau de votre fournisseur de services et pour les opérateurs disposant de contrats d’itinérance avec votre fournisseur. Consultez la section Opérateur à la page 144. Pour consulter la messagerie vocale lorsque la messagerie vocale visuelle n’est pas disponible : Composez votre propre numéro de téléphone (avec le CDMA, ajoutez # après votre numéro) ou maintenez le doigt sur la touche « 1 » du clavier numérique. Configuration d’options de Téléphone Accédez à Réglages > Téléphone pour : • afficher le numéro de téléphone de votre iPhone ; • modifier les réponses sous forme de messages texte par défaut pour les appels entrants ; • activer ou désactiver le renvoi d’appel, le signal d’appel et l’identification de l’appelant (GSM) ; • activer ou désactiver TTY ; • modifier votre mot de passe de messagerie vocale (GSM) ; • demander un code PIN pour déverrouiller votre carte SIM quand vous allumez l’iPhone (requis par certains opérateurs). Accédez à Réglages > FaceTime pour : • activer ou désactiver FaceTime ; • utiliser votre identifiant Apple pour FaceTime ; • ajouter une adresse électronique pour FaceTime ; • activer ou désactiver Données cellulaires. Accédez à Réglages > Sons pour : • régler les sonneries et le volume ; • définir des options de vibration ; • définir le son à émettre pour les nouveaux messages vocaux.6 54 Lecture de courriers électroniques Modifiez les boîtes aux lettres ou les comptes. Modifiez les boîtes aux lettres ou les comptes. Recherchez dans cette boîte aux lettres. Recherchez dans cette boîte aux lettres. VIP VIP Rédigez un message. Rédigez un message. Modifiez la taille de l’aperçu dans Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Modifiez la taille de l’aperçu dans Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Supprimez, déplacez ou marquez plusieurs messages. Supprimez, déplacez ou marquez plusieurs messages. Pour signaler un message ou le marquer comme non lu : Touchez . Pour marquer plusieurs messages à la fois, touchez Modifier dans la liste des messages. Pour identifier les messages qui vous sont spécifiquement adressés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis activez ou désactivez l’option Vignettes À / Cc. Les messages avec votre adresse dans le champ À ou Cc sont signalés avec une icône dans la liste de messages. Pour afficher tous les destinataires d’un message : Touchez le mot Détails dans le champ De. Touchez un nom de destinataire ou une adresse électronique pour afficher les coordonnées du destinataire, ou ajoutez-les à Contacts ou à votre liste VIP. Pour empêcher le téléchargement des images : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis activez ou désactivez l’option Charger les images. Pour ouvrir un lien : Touchez le lien pour utiliser l’action par défaut, ou maintenez votre doigt dessus pour voir d’autres actions. Par exemple, dans le cas d’une adresse, vous pouvez afficher le lieu dans Plans ou l’ajouter à Contacts. Dans le cas d’un lien web, vous pouvez l’ajouter à la liste de lecture. Pour ouvrir une invitation à une réunion ou une pièce jointe : Touchez l’élément. Si la pièce jointe peut être ouverte par plusieurs apps, maintenez le doigt dessus pour choisir une app compatible avec le fichier. MailChapitre 6 Mail 55 Pour enregistrer une photo ou vidéo jointe : Touchez la photo ou la vidéo et maintenez votre doigt dessus, puis sélectionnez Enregistrer l’image ou la vidéo. Elle est alors enregistrée dans l’album Pellicule de l’app Photos. Pour charger de nouveaux messages : Tirez sur la liste de messages ou sur la boîte aux lettres pour rafraîchir la liste. • Pour définir le nombre de messages récupérés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Afficher. Pour désactiver les notifications de nouveau message pour un compte : Accédez à Réglages > Notifications > Mail > nom du compte, puis désactivez le Centre de notifications. Pour modifier les sons joués par Mail : Accédez à Réglages > Son. • Pour modifier les sons joués pour un nouveau message dans chaque compte : Accédez à Réglages > Notifications > Mail > nom de compte > Son de nouveau courrier. • Pour modifier les sons joués pour un nouveau message dans le compte VIP : Accédez à Réglages > Notifications > Mail > VIP > Son de nouveau courrier. Envoi de courrier électronique Touchez pour modifier les champs De, Cc ou Cci. Touchez pour modifier les champs De, Cc ou Cci. Modifiez votre signature dans Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Modifiez votre signature dans Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Touchez pour joindre une photo ou une vidéo. Touchez pour joindre une photo ou une vidéo. Pour rédiger un message : Touchez , puis saisissez un nom ou une adresse électronique. Après avoir saisi des destinataires, vous pouvez les faire glisser d’un champ à un autre, par exemple du champ À au champ Cc. Si vous possédez plusieurs comptes de courrier, touchez le champ De pour sélectionner le compte à partir duquel envoyer le message. Pour vous ajouter automatiquement en Cci dans les messages envoyés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > M’ajouter en Cci. Pour enregistrer un brouillon d’un message : Touchez Annuler, puis Enregistrer. Le message est enregistré dans la boîte aux lettres Brouillons du compte. Touchez et maintenez le doigt dessus pour voir vos brouillons enregistrés. Pour répondre à un message : Touchez , puis touchez Répondre. Les fichiers ou images joints au message initial ne sont pas renvoyés. Pour inclure les pièces jointes, transférez le message plutôt que d’y répondre. Pour transférer un message : Ouvrez un message et touchez , puis touchez Transférer. Les pièces jointes du message sont également transférées. Pour citer une partie du message auquel vous répondez ou que vous transférez : Touchez le texte et maintenez le doigt dessus pour le sélectionner. Faites glisser les points d’accroche pour sélectionner le texte que vous souhaitez inclure dans votre réponse, puis touchez . • Pour modifier l’indentation : Sélectionnez le texte pour l’indentation, touchez au moins deux fois, puis touchez Indentation. • Pour augmenter automatiquement l’indentation : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier et activez Augmenter l’indentation.Chapitre 6 Mail 56 Pour envoyer une photo ou une vidéo dans un message : Touchez le point d’insertion pour afficher les boutons de sélection. Touchez , Insérer photo ou vidéo, puis choisissez une photo ou une vidéo dans un album. Vous pouvez également envoyer plusieurs photos par courrier électronique à l’aide de Photos : consultez la section Partage de photos et de vidéos à la page 78. Pour modifier votre signature de courrier électronique : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Signature. Si vous avez plusieurs comptes de messagerie, touchez Par compte pour spécifier une signature différente pour chaque compte. Organisation du courrier électronique Pour afficher les messages des contacts VIP : Accédez à la liste de la boîte aux lettres, (touchez Boîtes aux lettres pour y accéder), puis touchez VIP. • Pour ajouter un contact à votre liste de VIP : Touchez le nom ou l’adresse de la personne dans le champ De, À ou Cc/Cci, puis touchez « Ajouter aux VIP ». Pour regrouper des messages associés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis activez ou désactivez l’option Organiser par sujet. Pour rechercher des messages : Ouvrez une boîte aux lettres, faites-en défiler le contenu jusqu’au début, puis saisissez du texte dans le champ de recherche. Vous pouvez rechercher le champ De, À ou Objet dans la boîte aux lettres actuellement ouverte. Pour les comptes de messagerie qui prennent en charge la recherche de messages sur le serveur, touchez Tous pour rechercher De, À, Objet et le corps du message. Pour supprimer des messages : Si le message est ouvert, touchez . • Pour supprimer un message sans l’ouvrir : Balayez le titre du message, puis touchez Supprimer. • Pour supprimer plusieurs messages : Pendant la consultation de la liste de messages, touchez Modifier. • Pour désactiver la confirmation de suppression : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Confirmer suppression. Pour récupérer un message : Accédez à la corbeille du compte, ouvrez le message, touchez , puis déplacez le message dans la boîte de réception du compte ou dans un autre dossier. • Pour définir la durée pendant laquelle les messages sont conservés dans la corbeille avant leur suppression définitive : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > nom de compte > Compte > Avancé. Pour activer ou désactiver l’archivage : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > nom de compte > Compte > Avancé. Lorsque vous archivez un message, il est déplacé vers la boîte aux lettres Tous les messages. Tous les comptes de messagerie ne gèrent pas l’archivage. Pour déplacer un message vers une autre boîte aux lettres : Pendant la consultation d’un message, touchez , puis choisissez une destination. Pour ajouter, renommer ou supprimer une boîte aux lettres : Dans la liste de la boîte aux lettres, touchez Modifier. Certaines boîtes aux lettres ne peuvent pas être renommées ou supprimées.Chapitre 6 Mail 57 Impression de messages et de pièces jointes Pour imprimer un message : Touchez , puis Imprimer. Pour imprimer une image dans le corps du texte : Touchez l’image et maintenez votre doigt dessus, puis touchez Enregistrer l’image. Ouvrez Photos et imprimez l’image à partir de votre album Pellicule. Pour imprimer une pièce jointe : Touchez la pièce jointe pour l’ouvrir dans Coup d’œil, puis touchez et touchez Imprimer. Pour en savoir plus sur l’impression, consultez la section Impression à l’aide d’AirPrint à la page 33. Comptes de messagerie et réglages Pour modifier les réglages de Mail et des comptes de courrier : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Vous pouvez configurer : • iCloud ; • Microsoft Exchange et Outlook ; • Google ; • Yahoo! ; • AOL ; • Microsoft Hotmail ; • d’autres comptes POP et IMAP. Les réglages varient en fonction du type de compte que vous configurez. Votre prestataire de service Internet ou administrateur système peut vous fournir les informations nécessaires. Pour cesser provisoirement d’utiliser un compte : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, choisissez un compte, puis désactivez le service de messagerie pour le compte. Lorsqu’un service est désactivé, l’iPhone n’affiche et ne synchronise pas les informations correspondantes tant que vous ne le réactivez pas. Il s’agit d’un bon moyen d’arrêter de recevoir des messages professionnels en vacances, par exemple. Pour supprimer un compte : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, choisissez un compte, puis faites défiler vers le bas et touchez Supprimer le compte. Toutes les informations synchronisées avec ce compte, telles que les signets, le courrier électronique et les notes, sont supprimées. Pour configurer les réglages Push : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Nouvelles Données. Push envoie les nouvelles informations dès qu’elles apparaissent sur le serveur et qu’une connexion Internet est établie (il peut y avoir un certain décalage). Lorsque le mode Push est désactivé, utilisez le réglage Nouvelles données pour indiquer la fréquence à laquelle demander les données. Le réglage que vous choisissez ici l’emporte sur les réglages des diffé- rents comptes. Pour optimiser l’autonomie de la batterie, privilégiez une fréquence basse. Tous les comptes ne gèrent pas le mode Push. Pour envoyer des messages signés et chiffrés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > nom de compte > Compte > Avancé. Activez S/MIME puis sélectionnez les certificats pour signer et chiffrer les messages envoyés. Pour installer des certificats, vous pouvez obtenir un profil de configuration de votre administrateur système, téléchargez les certificats à partir du site web de l’émetteur à l’aide de Safari ou recevez-les en pièces jointes.Chapitre 6 Mail 58 Pour définir des options avancées : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > nom de compte > Compte > Avancé. Les options varient en fonction du compte utilisé, et peuvent inclure : • Stocker les brouillons et les messages envoyés et supprimés sur l’iPhone • Définir la durée pendant laquelle les messages supprimés sont conservés avant leur suppression définitive • Ajuster les réglages de serveur Mail • Ajuster les réglages SSL et les réglages de mot de passe Contactez votre fournisseur de services Internet ou administrateur système si vous ne savez pas quels réglages utiliser pour votre compte.7 59 Parmi les fonctionnalités de Safari figurent : • Lecteur : consultez des articles sans publicités ni encombrement ; • Liste de lecture : rassemblez des articles à lire ultérieurement ; • Mode plein écran : lorsque vous affichez des pages web en orientation paysage. Utilisez iCloud pour consulter les pages que vous avez ouvertes sur d’autres appareils, et garder à jour vos signets et votre liste de lecture sur vos autres appareils. Effectuez des recherches sur le Web et dans la page actuelle. Effectuez des recherches sur le Web et dans la page actuelle. Feuilletez des pages web ouvertes ou ouvrez une nouvelle page. Feuilletez des pages web ouvertes ou ouvrez une nouvelle page. Touchez deux fois un élément ou pincez pour agrandir ou réduire. Touchez deux fois un élément ou pincez pour agrandir ou réduire. Saisissez une adresse web (URL). Saisissez une adresse web (URL). Ajoutez un signet, un élément de la liste de lecture ou une icône à la page d’accueil, ou bien partagez ou imprimez la page. Ajoutez un signet, un élément de la liste de lecture ou une icône à la page d’accueil, ou bien partagez ou imprimez la page. Pour faire défiler rapidement vers le haut de l’écran, touchez la barre d’état. Pour faire défiler rapidement vers le haut de l’écran, touchez la barre d’état. Affichez votre liste de lecture, votre historique et vos signets. Affichez votre liste de lecture, votre historique et vos signets. Pour afficher une page web : Touchez le champ d’adresse (dans la barre de titre), saisissez l’URL, puis touchez Aller. • Pour faire défiler une page web : Faites glisser la page vers le haut, le bas ou le côté. • Pour faire défiler le contenu d’un cadre : Faites glisser deux doigts à l’intérieur du cadre. • Pour afficher l’orientation paysage en plein écran : Faites pivoter l’iPhone, puis touchez . • Pour actualiser une page web : Touchez dans le champ d’adresse. Pour fermer une page web : Touchez , puis touchez à côté de la page. SafariChapitre 7 Safari 60 Pour afficher les pages web que vous avez ouvertes sur vos autres appareils : Touchez , puis touchez Onglets iCloud. Pour partager les pages web que vous avez ouvertes sur l’iPhone avec vos autres appareils à l’aide d’iCloud, accédez à Réglages > iCloud et activez Safari. Pour suivre un lien sur une page web : Touchez le lien. • Pour afficher la destination d’un lien : Touchez le lien et maintenez votre doigt dessus. • Pour ouvrir un lien dans un nouvel onglet : Maintenez le doigt sur le lien, puis touchez « Nouvelle fenêtre ». Les données détectées, telles que les numéros de téléphone et les adresses électroniques, peuvent également apparaître sous forme de liens dans les pages web. Maintenez le doigt sur un lien pour afficher les options disponibles. Pour afficher un article dans Lecteur : Touchez le bouton Lecteur s’il apparaît dans le champ d’adresse. • Pour ajuster la taille des caractères : Touchez . • Pour partager l’article : Touchez . Remarque : Lorsque vous envoyez un article par courrier électronique à partir du Lecteur, le texte de l’article entier est envoyé en plus du lien. • Pour revenir à la présentation normale : Touchez OK. Pour uiliser la liste de lecture pour rassembler des pages web et les lire ultérieurement : • Pour ajouter la page web en cours : Touchez , puis « Ajouter à la liste de lecture ». Avec l’iPhone 4 ou ultérieur, la page web est enregistrée ainsi que le lien, afin que vous puissiez la lire même lorsque vous ne pouvez pas vous connecter à Internet. • Pour ajouter la destination d’un lien : Maintenez le doigt sur le lien, puis touchez « Ajouter à la liste de lecture ». • Pour afficher votre liste de lecture : Touchez , puis touchez Liste de lecture. • Pour supprimer un élément de votre liste de lecture : Balayez l’élément, puis touchez Supprimer. Pour renseigner un formulaire : Touchez un champ de texte pour activer le clavier. • Pour passer à un autre champ de texte : Touchez le champ de texte, ou touchez Suivant ou Précédent. • Pour envoyer un formulaire : Touchez Aller, Rechercher ou le lien sur la page web pour envoyer le formulaire. • Pour activer le remplissage automatique : Accédez à Réglages > Safari > Remplissage. Pour effectuer une recherche sur le Web, dans la page web actuelle ou dans un document PDF interrogeable : Saisissez du texte dans le champ de recherche. • Poru effectuer des recherches sur le Web : Touchez l’une des suggestions qui apparaissent, ou touchez Rechercher. • Pour trouver le texte recherché sur la page web ou dans le document PDF en cours : Faites défiler vers le bas de l’écran, puis touchez l’entrée située sous Sur cette page. La première occurrence est surlignée. Pour trouver les occurrences suivantes, touchez . Pour placer un signet sur la page web en cours : Touchez , puis Signet. Lorsque vous enregistrez un signet, vous pouvez modifier son titre. Par défaut, les signets sont enregistrés dans le dossier de plus haut niveau de Signets. Pour choisir un autre dossier, touchez Signets dans l’écran Nouveaux signets.Chapitre 7 Safari 61 Pour créer une icône sur l’écran d’accueil : Touchez , puis touchez « Ajouter à l’écran d’accueil ». Safari ajoute à votre écran d’accueil une icône pour la page web actuelle. À moins que la page web dispose d’une icône personnalisée, cette image est également utilisée pour l’icône du clip web sur l’écran d’accueil. Les clips web sont sauvegardés par iCloud et iTunes, mais ils ne sont pas envoyés aux autres appareils par iCloud ni synchronisés par iTunes. Pour partager ou copier un lien pour la page web actuelle : Touchez , puis touchez Mail, Message, Twitter, Facebook ou Copier. Pour imprimer la page web en cours : Touchez , puis Imprimer. Consultez la section Impression à l’aide d’AirPrint à la page 33. Pour garder à jour vos signets et votre liste de lecture sur vos autres appareils à l’aide d’iCloud : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Safari. Consultez la section iCloud à la page 16. Pour régler les options de Safari : Accédez à Réglages > Safari. Les options incluent notamment : • un moteur de recherche ; • le remplissage automatique de formulaires ; • l’ouverture des liens dans une nouvelle page ou en arrière-plan ; • la navigation privée pour protéger vos informations privées et bloquer le suivi de vos actions pour certains sites web ; • la suppression de l’historique, des cookies et des données ; • des données cellulaires pour la liste de lecture ; • la prévention des fraudes.8 62 Obtenir de la musique Pour obtenir de la musique et d’autres contenus audio sur votre iPhone : • Achetez et téléchargez du contenu sur l’iTunes Store : Dans Musique, touchez Store. Consultez la section Chapitre 22, iTunes Store, à la page 102. • Téléchargez automatiquement la musique achetée sur vos autres appareils iOS et ordinateurs : Consultez la section iCloud à la page 16. • Effectuez une synchronisation avec iTunes sur votre ordinateur : Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. • Utilisez iTunes Match pour stocker votre bibliothèque musicale dans iCloud : Consultez la section iTunes Match à la page 67. Lire de la musique AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la perte d’audition, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Vous pouvez écouter de l’audio via le haut-parleur intégré, des écouteurs connectés à la prise d’écouteurs ou des oreillettes stéréo Bluetooth sans fil jumelées avec l’iPhone. Lorsque des écouteurs sont connectés ou jumelés, aucun son ne provient du haut-parleur. Ouvrez l’iTunes Store. Ouvrez l’iTunes Store. Choisissez un mode de navigation. Choisissez un mode de navigation. Affichez des boutons de navigation supplémentaires. Affichez des boutons de navigation supplémentaires. Touchez pour écouter. Touchez pour écouter. MusiqueChapitre 8 Musique 63 Pour lire une piste : Parcourez votre bibliothèque par liste de lecture, artiste, morceau ou une autre catégorie, puis touchez la piste. • Pour afficher des boutons de navigation supplémentaires : Touchez Autre. • Pour changer les boutons de navigation affichés en bas : Touchez Autre puis Modifier, puis faites glisser une icône par-dessus celui que vous souhaitez remplacer. L’écran À l’écoute indique ce que vous écoutez et comporte des commandes de lecture. Suivant/Avance rapide Suivant/Avance rapide Lecture/Pause Lecture/Pause Liste de pistes Liste de pistes Retour Retour Précédent/ Volume Volume Retour rapide Précédent/ Retour rapide AirPlay AirPlay Les paroles apparaissent dans l’écran À l’écoute si vous les avez ajoutées au morceau à l’aide de la fenêtre d’informations du morceau dans iTunes et que vous avez synchronisé l’iPhone avec iTunes. Pour afficher des commandes supplémentaires (iPhone 4S ou antérieur) : Touchez l’illustration de l’album dans l’écran À l’écoute pour afficher la barre de défilement et la tête de lecture ainsi que les boutons Répéter, Genius et Aléatoire. Pour passer à n’importe quel point d’un morceau : Faites glisser la tête de lecture le long du défileur. Faites glisser votre doigt vers le bas pour ralentir la vitesse de défilement. Pour secouer et mélanger : Secouez l’iPhone pour activer la lecture aléatoire et changer de morceau. Pour activer ou désactiver Secouer et mélanger, accédez à Réglages > Musique. Pour afficher toutes les pistes de l’album dont est extrait le morceau à l’écoute : Touchez . Pour lire une piste, touchez-la. Touchez une étoile pour noter ce morceau et ainsi créer des listes de lecture intelligentes sur iTunes. Touchez une étoile pour noter ce morceau et ainsi créer des listes de lecture intelligentes sur iTunes. Revenez sur l’écran À l’écoute. Revenez sur l’écran À l’écoute. Pistes d’un album Pistes d’un albumChapitre 8 Musique 64 Pour rechercher de la musique (titres, artistes, albums et compositeurs) : Pendant la navigation, touchez la barre d’état pour faire apparaître le champ de recherche en haut de l’écran, puis saisissez le texte recherché. Vous pouvez aussi chercher du contenu audio dans l’écran d’accueil. Consultez la section Recherche à la page 29. Pour afficher les commandes audio depuis une autre app : Appuyez deux fois sur le bouton principal , puis balayez la barre multitâche vers la droite. Balayez à nouveau vers la droite pour afficher une commande de volume et le bouton AirPlay (lorsque vous êtes à portée d’une Apple TV ou de haut-parleurs AirPlay). App audio en cours ; touchez pour l’ouvrir. App audio en cours ; touchez pour l’ouvrir. Morceau en cours de lecture. Morceau en cours de lecture. Pour afficher les commandes audio lorsque l’écran est verrouillé : Touchez deux fois le bouton principal . Pour écouter de la musique sur des haut-parleurs AirPlay ou une Apple TV : Touchez . Consultez la section AirPlay à la page 33. Cover Flow Lorsque vous faites pivoter l’iPhone, le contenu de votre bibliothèque musicale s’affiche en mode Cover Flow. Pour parcourir les albums en mode Cover Flow : Feuilletez vers la gauche ou la droite. • Pour afficher les pistes d’un album : Touchez une illustration d’album ou . Faites glisser vers le haut ou le bas pour faire défiler, touchez une piste pour la lire. • Pour revenir à l’illustration : Touchez la barre de titre, ou touchez à nouveau . Podcasts et livres audio Sur l’iPhone 5, des commandes pour les podcasts et les livres audio, et des informations apparaissent dans l’écran À l’écoute lorsque vous commencez la lecture. Remarque : L’app Podcasts est disponible sur l’App Store. Consultez la section Chapitre 31, Podcasts, à la page 121. Si vous décidez d’installer l’app Podcasts, le contenu et les commandes du podcast sont supprimés de Musique.Chapitre 8 Musique 65 Pour afficher ou masquer les commandes et les informations (iPhone 4S ou antérieur) : Touchez le centre de l’écran. Tête de lecture Tête de lecture Barre de défilement Barre de défilement Vitesse de lecture Vitesse de lecture Avancez de 15 secondes. Avancez de 15 secondes. Répétez les 15  dernières secondes. Répétez les 15  dernières secondes. Courrier électronique Courrier électronique Pour obtenir d’autres épisodes d’un podcast : Touchez Podcasts (touchez d’abord Autre si l’option Podcasts n’est pas visible), puis touchez un podcast pour afficher les épisodes disponibles. Pour télécharger plus d’épisodes, touchez Obtenir plus d’épisodes. Pour masquer les paroles et les informations d’un podcast : Accédez à Réglages > Musique, puis désactivez Paroles et informations de podcast. Listes de lecture Pour créer une liste de lecture : Affichez Listes, touchez Nouvelle liste en haut de la liste, puis saisissez un titre. Touchez pour ajouter des morceaux et des vidéos, puis touchez OK. Pour modifier une liste de lecture : Sélectionnez la liste de lecture à modifier, puis touchez Modifier. • Pour ajouter d’autres morceaux : Touchez . • Pour supprimer un morceau : Touchez . Lorsque vous supprimez un morceau d’une liste de lecture, il n’est pas supprimé de l’iPhone. • Pour modifier l’ordre des morceaux : Faites glisser . Les nouvelles listes de lecture et les listes de lecture modifiées seront copiées dans votre bibliothèque iTunes lors de la prochaine synchronisation entre votre iPhone et votre ordinateur ou via iCloud si vous êtes abonné à iTunes Match. Pour effacer ou supprimer une liste de lecture : Sélectionnez la liste de lecture, puis touchez Effacer ou Supprimer. Pour supprimer un morceau de l’iPhone : Dans Morceaux, balayez le morceau, puis touchez Supprimer. Le morceau est supprimé de l’iPhone, mais pas de votre bibliothèque iTunes sur votre Mac ou PC ni d’iCloud. Lorsqu’iTunes Match est activé, vous ne pouvez pas supprimer de musique. Si vous manquez de place, iTunes Match supprime de la musique pour vous, en commençant par les morceaux les plus anciens et les moins joués.Chapitre 8 Musique 66 Genius Une liste Genius est une sélection de morceaux de votre bibliothèque qui s’accordent bien. Genius est un service gratuit, mais il requiert un identifiant Apple. Un mix Genius est une sélection de morceaux du même type de musique, recréée à partir de votre bibliothèque chaque fois que vous écoutez le mix. Pour utiliser Genius sur l’iPhone : Activez Genius dans iTunes sur votre ordinateur, puis synchronisez l’iPhone avec iTunes. Les mix Genius sont synchronisés automatiquement, sauf si vous gérez manuellement votre musique. Vous pouvez également synchroniser les listes Genius. Pour parcourir et lire les mix Genius : Touchez Genius (touchez d’abord Autre si l’option Genius n’est pas visible). Balayez vers la gauche ou la droite pour accéder à d’autres mix. Pour lire un mix, touchez . Pour créer une liste Genius : Affichez Listes, puis touchez Liste Genius et choisissez un morceau. Vous pouvez également créer une liste depuis l’écran À l’écoute en touchant celui-ci pour afficher les commandes, puis en touchant . • Pour remplacer la liste de lecture en utilisant un autre morceau : Touchez Nouveau, puis choisissez un morceau. • Pour actualiser la liste : Touchez Actualiser. • Pour enregistrer la liste : Touchez Enregistrer. La liste de lecture est enregistrée avec le titre du morceau que vous avez choisi et signalée par . Pour modifier une liste Genius enregistrée : Touchez la liste, puis Modifier. • Pour supprimer un morceau : Touchez . • Pour modifier l’ordre des morceaux : Faites glisser . Pour supprimer une liste Genius enregistrée : Touchez la liste Genius, puis touchez Supprimer. Les listes Genius créées sur l’iPhone sont copiées sur votre ordinateur lorsque vous effectuez une synchronisation avec iTunes. Remarque : Lorsqu’une liste Genius est synchronisée avec iTunes, vous ne pouvez pas la supprimer directement de l’iPhone. Utilisez iTunes pour modifier le nom de la liste de lecture, arrêter la synchronisation ou supprimer la liste de lecture. Siri et Contrôle vocal Vous pouvez utiliser Siri (iPhone 4S ou ultérieur) ou Contrôle vocal pour contrôler la lecture de la musique. Consultez les sections Chapitre 4, Siri, à la page 39 et Contrôle vocal à la page 28. Pour utiliser Siri ou Contrôle vocal : Maintenez le bouton principal enfoncé . • Pour lancer ou mettre en pause la lecture de la musique : Dites « écouter » ou « écouter la musique ». Pour mettre en pause la lecture, dites « mettre en pause », « mettre en pause la musique » ou « arrêter ». Vous pouvez également dire « morceau suivant » ou « morceau précédent ». • Pour lire les morceaux d’un album, d’un artiste ou d’une liste de lecture : Dites « lire », puis « album », « artiste » ou « liste de lecture » et le nom. • Pour lire la liste de lecture en cours dans un ordre aléatoire : Dites « ordre aléatoire ».Chapitre 8 Musique 67 • Pour en savoir plus sur le morceau en cours de lecture : Dites « quel est ce morceau », « qui chante » ou « de qui est ce morceau ». • Pour utiliser Genius pour lire des morceaux similaires : Dites « Genius » ou « écouter d’autres morceaux comme celui-ci ». iTunes Match iTunes Match stocke votre bibliothèque musicale dans iCloud, y compris les morceaux importés depuis des CD, et vous permet de profiter de votre collection sur votre iPhone et vos autres appareils iOS et ordinateurs. iTunes Match est disponible sous forme d’abonnement payant. Pour s’abonner à iTunes Match : Sur iTunes sur votre ordinateur, choisissez Store > Activer iTunes Match, puis cliquez sur le bouton S’abonner. Lorsque vous êtes abonné, iTunes ajoute votre musique, vos listes de lecture et vos mix Genius dans iCloud. Vos morceaux qui correspondent à de la musique déjà dans l’iTunes Store sont automatiquement disponibles dans votre bibliothèque iCloud. Les autres morceaux sont téléchargés. Vous pouvez télécharger et lire les morceaux disposant de correspondances jusqu’à une qualité iTunes Plus (AAC sans DRM à 256 kbit/s), même si votre original était de qualité inférieure. Pour en savoir plus, consultez la page www.apple.com/fr/icloud/features. Pour activer iTunes Match : Accédez à Réglages > Musique. L’activation d’iTunes Match supprime la musique synchronisée de l’iPhone et désactive les mix et les listes Genius. Remarque : Si l’option Données cellulaires est activée, des frais dus aux données cellulaires peuvent s’appliquer. Les morceaux sont téléchargés sur l’iPhone lorsque vous les écoutez. Vous pouvez également télécharger manuellement les morceaux. Pour télécharger un album sur l’iPhone : Pendant la navigation, touchez Album, puis touchez . Pour n’afficher que la musique téléchargée à partir d’iCloud : Accédez à Réglages > Musique, puis désactivez Afficher toute la musique (disponible uniquement lorsqu’iTunes est activé). Pour gérer vos appareils à l’aide d’iTunes Match ou de Téléchargements automatiques : Sur iTunes sur votre ordinateur, accédez à Store > Visualiser mon compte. Connectez-vous, puis cliquez sur Gérer les dispositifs dans la section « iTunes dans le nuage ». Partage à domicile. La fonction Partage à domicile vous permet de lire de la musique, des films et des séries TV depuis la bibliothèque iTunes de votre Mac ou PC. L’iPhone et votre ordinateur doivent se trouver sur le même réseau Wi-Fi. Remarque : Partage à domicile requiert iTunes 10.2 ou ultérieur, disponible à l’adresse www.itunes.com/fr/download. Il est impossible de partager le contenu en prime, notamment les livrets numériques et iTunes Extras. Pour lire de la musique sur votre iPhone à partir de votre bibliothèque iTunes : 1 Sur iTunes sur votre ordinateur, choisissez Avancé > Activer le partage à domicile. Connectezvous, puis cliquez sur Créer un partage à domicile.Chapitre 8 Musique 68 2 Sur l’iPhone, accédez à Réglages > Musique, puis ouvrez une session dans Partage à domicile à l’aide des mêmes identifiant Apple et mot de passe. 3 Dans Musique, touchez Plus, puis touchez Partagé et choisissez la bibliothèque de votre ordinateur. Pour revenir au contenu de l’iPhone : Touchez Partagé et choisissez Mon iPhone. Réglages de Musique Accédez à Réglages > Musique pour définir les options de Musique, notamment : • Secouer et mélanger ; • Égaliseur de volume (pour normaliser le volume de votre contenu audio) ; • l’égalisation ; Remarque : L’égaliseur influe sur toutes les sorties audio, y compris sur la prise d’écouteurs et AirPlay. Les réglages de l’égaliseur s’appliquent généralement seulement à la musique jouée à partir de l’app Musique. Le réglage Late Night s’applique à toutes les sorties audio, aux vidéos comme à la musique. Late Night compresse la plage dynamique de la sortie audio, en réduisant le volume pendant les passages forts et en l’augmentant pendant les passages plus bas. Vous pouvez utiliser ce réglage par exemple lorsque vous écoutez de la musique en avion ou dans tout autre environnement bruyant. • les paroles et les informations de podcast ; • le regroupement par artiste d’album ; • iTunes Match ; • Partage à domicile. Pour régler un volume maximal : Accédez à Réglages > Musique > Volume maximal, puis ajustez le curseur de volume. Remarque : Dans les pays de l’Union européenne, vous pouvez limiter le volume maximal des écouteurs au niveau recommandé par l’Union européenne. Accédez à Réglages > Musique > Volume maximal, puis activez le volume maximal pour l’UE. Pour restreindre les modifications au volume maximal : Accédez à Réglages > Général > Restrictions > Volume maximal, puis touchez N’autoriser aucun changement.9 69 Envoi et réception de messages AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la concentration en voiture, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Messages vous permet d’échanger des messages texte avec d’autres appareils SMS et MMS via votre connexion cellulaire, ainsi qu’avec d’autres appareils iOS utilisant iMessage. iMessage est un service Apple qui vous permet d’envoyer des messages en illimité à d’autres utilisateurs d’iOS et OS X Mountain Lion par le biais d’une connexion Wi-Fi (ou cellulaire). Avec iMessage, vous pouvez voir quand d’autres personnes saisissent du texte et informer les autres utilisateurs que vous avez lu leurs messages. Les messages iMessage étant affichés sur tous vos appareils iOS connectés au même compte, vous pouvez commencer une conversation sur l’un d’eux et la poursuivre sur un autre. Ces messages sont également chiffrés par sécurité. Touchez le bouton Joindre un fichier pour inclure une photo ou une vidéo. Touchez le bouton Joindre un fichier pour inclure une photo ou une vidéo. Touchez pour saisir du texte. Touchez pour saisir du texte. Une conversation iMessage est indiquée par la couleur bleue. Une conversation iMessage est indiquée par la couleur bleue. Pour commencer une conversation texte : Touchez , puis , et choisissez un contact, effectuez une recherche par nom dans vos contacts, ou saisissez un numéro de téléphone ou une adresse électronique manuellement. Saisissez un message, puis touchez Envoyer. MessagesChapitre 9 Messages 70 Une pastille d’alerte s’affiche si un message ne peut pas être envoyé. Touchez l’alerte dans une conversation pour essayer de renvoyer le message. Touchez deux fois pour envoyer le message en tant que message texte de type SMS. Pour reprendre une conversation : Touchez la conversation dans la liste Messages. Pour utiliser des caractères picturaux : Accédez à Réglages > Général > Clavier > Claviers > Ajouter un clavier, puis touchez Emoji pour rendre ce clavier disponible. Ensuite, lors de la rédaction d’un message, touchez pour faire apparaître le clavier Emoji. Consultez la section Méthodes de saisie spéciales à la page 155. Pour afficher les coordonnées d’une personne : Faites défiler l’écran jusqu’en haut (touchez la barre d’état) pour voir les actions que vous pouvez accomplir, comme passer un appel FaceTime par exemple. Pour afficher les messages précédents de la conversation : Faites défiler l’écran jusqu’en haut (touchez la barre d’état). Si nécessaire, touchez Charger les messages plus anciens. Pour envoyer des messages à un groupe (iMessage et MMS) : Touchez , puis saisissez plusieurs destinataires. Avec MMS, les messages collectifs doivent être activés dans Réglages > Messages . Les réponses ne sont envoyées qu’à vous, les autres personnes du groupe ne sont pas en copie. Gestion des conversations Les conversations sont enregistrées dans la liste Messages. Un point bleu indique vos messages non lus. Touchez une conversation pour la consulter ou la poursuivre. Pour transférer une conversation : Touchez Modifier, sélectionnez les parties à inclure, puis touchez Transférer. Pour modifier une conversation : Touchez Modifier, sélectionnez les parties à supprimer, puis touchez Supprimer. Pour effacer l’ensemble du texte et des pièces jointes sans supprimer la conversation, touchez Tout effacer. Pour supprimer une conversation : Dans la liste Messages, balayez la conversation, puis touchez Supprimer. Pour rechercher une conversation : Touchez le haut de l’écran pour afficher le champ de recherche, puis saisissez le texte à rechercher. Vous pouvez également chercher des conversations à partir de l’écran d’accueil. Consultez la section Recherche à la page 29. Pour ajouter quelqu’un à votre liste de contacts : Touchez un numéro de téléphone dans la liste Messages, puis touchez « Ajouter aux contacts ». Partage de photos, de vidéos et d’autres informations Avec iMessage ou MMS, vous pouvez envoyer et recevoir des photos et des vidéos, et envoyer des lieux, des coordonnées et des mémos vocaux. La taille maximale des pièces jointes dépend de votre fournisseur de services. Si nécessaire, l’iPhone peut compresser les photos et les vidéos en pièces jointes. Pour envoyer une photo ou une vidéo : Touchez . Pour envoyer un lieu : Dans Plans, touchez pour un lieu, touchez Envoyer ce lieu, puis touchez Message.Chapitre 9 Messages 71 Pour envoyer des coordonnées : Dans Contacts, sélectionnez un contact, touchez Envoyer cette fiche, puis touchez Message. Pour envoyer un mémo vocal : Dans Dictaphone, touchez , le mémo, Partager, puis Message. Pour enregistrer une photo ou une vidéo reçue dans votre album Pellicule : Touchez la photo ou la vidéo, puis . Pour copier une photo ou une vidéo : Touchez la pièce jointe et maintenez votre doigt dessus, puis sélectionnez Copier. Pour ajouter quelqu’un à vos contacts depuis la liste Messages : Touchez le numéro de télé- phone ou l’adresse électronique, touchez la barre d’état pour faire défiler vers le haut de l’écran, puis touchez « Ajouter contact ». Pour enregistrer des coordonnées que vous avez reçues : Touchez la bulle du contact, puis « Créer un nouveau contact » ou « Ajouter à un contact ». Réglages de Messages Accédez à Réglages > Messages pour définir les options de Messages, notamment : • activer ou désactiver iMessage ; • notifier les autres personnes lorsque vous avez lu leurs messages ; • spécifier un identifiant Apple ou une adresse électronique à utiliser avec Messages ; • les options SMS et MMS ; • afficher le champ Objet ; • afficher le comptage des caractères. Pour gérer les notifications pour les messages : Consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142. Pour définir le son d’alerte des messages texte entrants : Consultez la section Sons à la page 150.10 72 En un coup d’œil L’iPhone vous permet de facilement respecter votre planning. Vous pouvez afficher vos calendriers individuellement ou simultanément. Des événements sont associés aux jours dotés de points. Des événements sont associés aux jours dotés de points. Modifiez les calendriers ou les comptes. Modifiez les calendriers ou les comptes. Affichez les invitations. Affichez les invitations. Pour afficher ou modifier un événement : Touchez l’événement. Vous pouvez : • définir des alertes principale et secondaire ; • modifier la date, l’heure ou la durée de l’événement ; • déplacer l’événement vers un autre calendrier ; • inviter d’autres personnes à participer à l’événement via des calendriers iCloud, Microsoft Exchange et CalDAV ; • supprimer l’événement. Vous pouvez également déplacer un événement en maintenant le doigt dessus et en le faisant glisser vers un autre créneau, ou en ajustant les poignées. Pour ajouter un événement : Touchez et saisissez les informations sur l’événement, puis touchez OK. • Pour définir le calendrier par défaut pour les nouveaux événements : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Calendrier par défaut. • Pour définir les notifications par défaut pour les anniversaires et les événements : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Notifications par défaut. CalendrierChapitre 10 Calendrier 73 Pour rechercher des événements : Touchez Liste, puis saisissez le texte recherché dans le champ de recherche. La recherche porte sur les titres, les invités, les lieux et les notes des calendriers actuellement affichés. Vous pouvez également rechercher des événements Calendrier depuis l’écran d’accueil. Consultez la section Recherche à la page 29. Pour définir le son des alertes de calendrier : Accédez à Réglages > Sons > Alertes de calendrier. Pour afficher les événements par semaine : Faites pivoter l'iPhone sur le côté. Pour importer des événements à partir d’un fichier de calendrier : Si vous recevez un fichier de calendrier .ics dans Mail, ouvrez le message et touchez le fichier de calendrier pour importer tous les événements qu’il contient. Vous pouvez également importer un fichier .ics publié sur le Web en touchant un lien vers celui-ci. Certains fichiers .ics vous abonnent à un calendrier au lieu d’ajouter des événements à votre calendrier. Consultez la section Utilisation de plusieurs calendriers à la page 73. Si vous disposez d’un compte iCloud, Microsoft Exchange ou d’un compte CalDAV pris en charge, vous pouvez recevoir des invitations à des réunions envoyées par d’autres personnes de votre société, et y répondre. Pour inviter d’autres personnes à un événement : Touchez un événement, Modifier, puis Invités pour sélectionner des personnes dans Contacts. Pour répondre à une invitation : Touchez une invitation dans le calendrier. Vous pouvez également toucher pour afficher l’écran Événement, puis toucher une invitation. Vous pouvez afficher des informations concernant l’organisateur et les autres invités. Si vous ajoutez des commentaires, ce qui n’est pas forcément possible pour tous les types de calendriers, ils peuvent être consultés par l’organisateur, mais pas par les autres invités. Pour accepter un événement sans signaler le créneau comme réservé : Touchez l’événement, puis touchez Disponibilité et sélectionnez « disponible ». L’événement reste dans votre calendrier, mais le créneau n’est pas signalé comme occupé aux autres personnes qui vous envoient des invitations. Utilisation de plusieurs calendriers Vous pouvez afficher vos calendriers individuellement ou simultanément. Vous pouvez vous abonner à des calendriers iCloud, Google, Yahoo! ou iCalendar, ainsi qu’à vos événements et anniversaires Facebook. Pour activer les calendriers iCloud, Google, Exchange ou Yahoo! : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, touchez un compte, puis activez Calendrier. Pour ajouter un compte CalDAV : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, touchez Ajouter un compte, puis Autre. Sous Calendriers, touchez Ajouter un compte CalDAV. Pour afficher les événements Facebook : Accédez à Réglages > Facebook, puis connectez-vous à votre compte Facebook et activez l’accès au calendrier. Pour sélectionner les calendriers à afficher : Touchez Calendriers, puis touchez les calendriers que vous souhaitez afficher. Les événements de tous les calendriers sélectionnés apparaissent dans une même présentation. Pour afficher le calendrier des anniversaires : Touchez Calendriers, puis touchez Anniversaires pour inclure les anniversaires de vos contacts à vos événements. Si vous disposez d’un compte Facebook, vous pouvez inclure les anniversaires de vos amis Facebook.Chapitre 10 Calendrier 74 Vous pouvez vous abonner à des calendriers au format iCalendar (.ics). De nombreux services de calendrier, notamment iCloud, Yahoo!, Google et l’application Calendrier sous OS X, prennent en charge les abonnements aux calendriers. Les calendriers auxquels vous êtes abonné sont en lecture seule. Vous pouvez afficher les événements des calendriers auxquels vous êtes abonné sur l’iPhone, mais vous ne pouvez pas les modifier, ni en créer de nouveaux. Pour s’abonner à un calendrier : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis touchez Ajouter un compte. Touchez Autre, puis S’abonner à un calendrier. Saisissez le serveur et le nom du fichier .ics auquel vous souhaitez vous abonner. Vous pouvez également vous abonner à un calendrier iCalendar (.ics) publié sur le Web en touchant un lien vers celui-ci. Partage des calendriers iCloud Vous pouvez partager un calendrier iCloud avec d’autres utilisateurs iCloud. Lorsque vous partagez un calendrier, les autres utilisateurs peuvent le voir et vous pouvez aussi les autoriser à ajouter ou modifier des événements. Vous pouvez également partager une version en lecture seule que tout le monde peut voir. Pour créer un calendrier iCloud : Touchez Calendriers, Modifier, puis Ajouter calendrier. Pour partager un calendrier iCloud : Touchez Calendriers, Modifier, puis touchez le calendrier iCloud que vous souhaitez partager. Touchez Ajouter une personne, puis choisissez quelqu’un parmi vos contacts. La personne recevra une invitation par courrier électronique à rejoindre le calendrier, mais elle doit posséder un identifiant Apple et un compte iCloud pour pouvoir accepter l’invitation. Pour désactiver les notifications pour les calendriers partagés : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier et désactivez Alertes de calendrier partagé. Pour modifier l’accès d’une personne à un calendrier partagé : Touchez Calendriers, Modifier, puis touchez la personne avec qui vous partagez. Vous pouvez désactiver sa capacité à modifier le calendrier, lui envoyer à nouveau une invitation à rejoindre le calendrier ou cesser de partager avec cette personne. Pour partager un calendrier en lecture seule avec d’autres personnes : Touchez Calendriers, Modifier, puis touchez le calendrier iCloud que vous souhaitez partager. Activez Calendrier public, puis touchez Envoyer le lien pour copier ou envoyer l’URL du calendrier. Tout le monde peut utiliser l’URL pour s’abonner à votre calendrier en utilisant une app compatible telle que Calendrier pour iOS ou OS X. Réglages des calendriers Plusieurs réglages dans Réglages > Mail, Contacts, Calendrier ont un impact sur Calendrier et vos comptes de calendrier, notamment : • la synchronisation des événements passés (les événements futurs le sont toujours) ; • le son d’alerte pour les nouvelles invitations ; • les fuseaux horaires locaux des calendriers, pour afficher les dates et heures dans un fuseau horaire autre que le vôtre.11 75 Visionnage de photos et de vidéos Photos vous permet de visionner les photos et vidéos présentes sur votre iPhone dans : • votre album Pellicule : les photos et vidéos que vous avec prises avec l’iPhone, ou enregistrées à partir d’un courrier électronique, d’un message texte, d’une page web ou d’une capture d’écran ; • vos albums Flux de photos : les photos de Mon flux de photos et vos flux de photos partagés (consultez la section Flux de photos à la page 76) ; • votre photothèque et d’autres albums synchronisés à partir de votre ordinateur (consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17) Modifiez la photo. Modifiez la photo. Supprimez la photo. Supprimez la photo. Touchez l’écran pour afficher les commandes. Touchez l’écran pour afficher les commandes. Partagez la photo, assignez-la à un contact, utilisez-la en fond d’écran ou imprimez-la. Partagez la photo, assignez-la à un contact, utilisez-la en fond d’écran ou imprimez-la. Visionnez un diaporama. Visionnez un diaporama. Diffusez des photos à l’aide d’AirPlay. Diffusez des photos à l’aide d’AirPlay. Pour visionner des photos et des vidéos : Touchez un album, puis une vignette. • Pour visionner la photo ou la vidéo précédente ou suivante : Balayez vers la gauche ou la droite. • Pour effectuer un zoom avant ou arrière : Pincez ou touchez deux fois. • Pour effectuer un panoramique d’une photo : Faites glisser celle-ci. • Pour visionner une vidéo : Touchez au centre de l’écran. Pour passer de la présentation plein écran à la présentation adaptée à la taille de l’écran, et inversement, touchez deux fois l’écran. PhotosChapitre 11 Photos 76 Les albums que vous synchronisez avec iPhoto 8.0 (iLife ’09) ou une version ultérieure, ou Aperture v3.0.2 ou une version ultérieure, peuvent être visionnés par événement ou par visage. Vous pouvez également visionner les photos par lieu si elles ont été prises avec un appareil photo prenant en charge la géolocalisation. Pour afficher un diaporama : Touchez une vignette, puis . Sélectionnez des options, puis touchez Démarrer le diaporama. Pour arrêter le diaporama, touchez l’écran. Pour définir d’autres options, accédez à Réglages > Photos et Appareil photo. Pour diffuser une vidéo ou un diaporama sur un téléviseur : Consultez la section AirPlay à la page 33. Organisation de photos et de vidéos Pour créer un album : Touchez Albums, touchez , saisissez un nom, puis touchez Enregistrer. Sélectionnez les éléments à ajouter à l’album, puis touchez OK. Remarque : Les albums créés sur l’iPhone ne sont pas synchronisés vers votre ordinateur. Pour ajouter des éléments à un album : Pendant la consultation des vignettes, touchez Modifier, sélectionnez des éléments, puis touchez Ajouter à. Pour gérer les albums : Touchez Modifier : • Pour renommer un album : Sélectionnez l’album, puis saisissez un nouveau nom. • Pour réorganiser les albums : Faites glisser . • Pour supprimer un album : Touchez . Seuls les albums créés sur l’iPhone peuvent être renommés ou supprimés. Flux de photos Avec Flux de photos, une fonctionnalité d’iCloud (consultez la section iCloud à la page 16), les photos que vous prenez sur l’iPhone apparaissent automatiquement sur vos autres appareils configurés avec Flux de photos, y compris votre Mac ou PC. Le Flux de photos vous permet aussi de partager des photos sélectionnées avec vos amis et votre famille, directement sur leurs appareils ou sur le Web. À propos de Flux de photos Lorsque le Flux de photos est activé, les photos que vous prenez sur l’iPhone (ainsi que toutes les autres photos ajoutées à votre Pellicule) apparaissent dans votre flux de photos lorsque vous quittez l’app Appareil photo et que l’iPhone est connecté à Internet via Wi-Fi. Ces photos apparaissent dans l’album Mon flux de photos sur l’iPhone et sur vos autres appareils configurés avec le Flux de photos. Pour activer Flux de photos : Accédez à Réglages > iCloud > Flux de photos. Les photos ajoutées à votre flux de photos à partir de vos autres appareils iCloud apparaissent également dans Mon flux de photos. L’iPhone et les autres appareils iOS peuvent conserver jusqu’à 1 000 de vos photos les plus récentes dans Mon flux de photos. Vos ordinateurs peuvent conserver toutes vos photos Flux de photos de manière définitive. Remarque : Les photos du Flux de photos n’utilisent pas votre espace iCloud.Chapitre 11 Photos 77 Pour gérer le contenu de Flux de photos : Dans un album Flux de photos, touchez Modifier. • Pour enregistrer des photos sur l’iPhone : Sélectionnez les photos, puis touchez Enregistrer. • Pour partager, imprimer, copier ou enregistrer des photos dans votre album Pellicule : Sélectionnez les photos, puis touchez Envoyer. • Pour supprimer des photos : Sélectionnez les photos, puis touchez Supprimer. Remarque : Même si les photos supprimées sont retirées des Flux de photos sur vos appareils, les originaux sont conservés dans l’album Pellicule sur l’appareil depuis lequel ils ont été transférés. Les photos enregistrées sur un appareil ou un ordinateur à partir d’un flux de photos ne sont pas non plus supprimées. Pour pouvoir supprimer des photos de Flux de photos, iOS 5.1 ou ultérieur doit être installé sur l’iPhone et vos autres appareils iOS. Consultez la page support.apple.com/kb/HT4486?viewlocale=fr_FR. Flux de photos partagés Les flux de photos partagés vous permettent de partager des photos sélectionnées avec les personnes que vous voulez. Les utilisateurs d’iOS 6 et OS X Mountain Lion peuvent s’abonner à vos flux de photos partagés, voir les dernières photos ajoutées, « aimer » des photos et laisser des commentaires, directement depuis leur appareil. Vous pouvez aussi créer un site web public dédié à un flux de photos partagé afin de partager vos photos avec d’autres personnes sur le Web. Remarque : Les flux de photos partagés fonctionnent avec les réseaux cellulaires et Wi-Fi. Des frais de données cellulaires peuvent s’appliquer. Pour activer Flux de photos partagés : Accédez à Réglages > iCloud > Flux de photos. Pour créer un flux de photos partagé : Touchez Flux de photos, puis touchez . Pour inviter d’autres utilisateurs d’iOS 6 ou d’OS X Mountain Lion à se connecter à votre flux de photo partagé, saisissez leurs adresses électroniques. Pour publier le flux de photos sur icloud.com, activez SIte web public. Nommez l’album, puis touchez Créer. Pour ajouter des photos à un flux de photos partagé : Sélectionnez une photo, touchez , touchez Flux de photos, puis sélectionnez un flux de photo partagé. Pour ajouter plusieurs photos d’un album, touchez Modifier, sélectionnez les photos, puis touchez Envoyer. Pour supprimer des photos d’un flux de photos partagé : Touchez le flux de photos partagé, touchez Modifier, sélectionnez les photos, puis touchez Supprimer. Pour modifier un flux de photos partagé : Touchez Flux de photos, puis touchez . Vous pouvez : • renommer le Flux de photos ; • ajouter ou supprimer des abonnés et envoyer à nouveau une invitation ; • créer un site web public et partager le lien ; • supprimer le flux de photos.Chapitre 11 Photos 78 Partage de photos et de vidéos Vous pouvez partager des photos par le biais de courriers électroniques, de messages texte (MMS ou iMessage), de flux de photos et de publications Twitter et Facebook. Les vidéos peuvent être partagées par courrier électronique, message texte (MMS ou iMessage) et sur YouTube. Pour partager ou copier une photo ou une vidéo : Choisissez une photo ou une vidéo, puis touchez . Si vous ne voyez pas , touchez l’écran pour afficher les commandes. La taille maximale des pièces jointes dépend de votre fournisseur de services. Si nécessaire, l’iPhone peut compresser les photos et les vidéos en pièces jointes. Vous pouvez également copier des photos et des vidéos, et les coller dans un courrier électronique ou un message texte (MMS ou iMessage). Pour envoyer ou copier plusieurs photos ou vidéos : Alors que les vignettes sont affichées, touchez Modifier, sélectionnez les photos ou les vidéos, puis touchez Partager. Pour enregistrer une photo ou une vidéo depuis : • Un message électronique : Touchez-le pour le télécharger si nécessaire, touchez la photo ou maintenez le doigt sur la vidéo, puis touchez Enregistrer. • Un message texte : Touchez l’élément dans la conversation, touchez , puis Enregistrer dans la pellicule. • Une page web (photo uniquement) : Touchez la photo et maintenez votre doigt dessus, puis sélectionnez Enregistrer l’image. Les photos et les vidéos que vous recevez ou que vous enregistrez à partir d’une page web sont enregistrées dans votre album Pellicule. Impression de photos Pour imprimer sur des imprimantes compatibles AirPrint : • Pour imprimer une seule photo : Touchez , puis Imprimer. • Pour imprimer plusieurs photos : Pendant la consultation d’un album photo, touchez Modifier, sélectionnez les photos, touchez Envoyer, puis Imprimer. Consultez la section Impression à l’aide d’AirPrint à la page 33.12 79 En un coup d’œil Pour ouvrir rapidement l’appareil photo lorsque l’iPhone est verrouillé, balayez vers le haut. L’iPhone vous permet à la fois de prendre des photos et de filmer des vidéos. Un appareil photo frontal pour les appels FaceTime et les autoportraits s’ajoute à l’appareil photo iSight situé à l’arrière. Un flash LED situé à l’arrière vous apporte un éclairage supplémentaire quand vous en avez besoin. Touchez la personne ou l’objet pour effectuer la mise au point et régler l’exposition. Touchez la personne ou l’objet pour effectuer la mise au point et régler l’exposition. Passez d’un appareil photo à l’autre. Passez d’un appareil photo à l’autre. Prenez une photo. Prenez une photo. Commutateur Appareil photo/ Vidéo Commutateur Appareil photo/ Vidéo Visionnez les photos et vidéos que vous venez d’enregistrer. Visionnez les photos et vidéos que vous venez d’enregistrer. Configurez le mode flash à diode. Configurez le mode flash à diode. Activez la grille ou le mode HDR ou bien prenez une photo panoramique. Activez la grille ou le mode HDR ou bien prenez une photo panoramique. Appareil photoChapitre 12 Appareil photo 80 Un rectangle apparaît brièvement sur la zone sur laquelle l’appareil photo fait la mise au point et règle l’exposition. Lorsque vous photographiez des personnes avec un iPhone 4S ou ultérieur, celui-ci utilise la détection des visages pour faire automatiquement la mise au point et équilibrer l’exposition sur 10 visages au maximum. Un rectangle apparaît sur chaque visage détecté. Pour prendre une photo : Touchez ou appuyez sur un des boutons du volume. • Pour effectuer un zoom avant ou arrière : Pincez l’écran (appareil photo iSight uniquement). Pour prendre une photo panoramique (iPhone 4S ou ultérieur) : Touchez Options, puis Panorama. Pointez l’iPhone dans la direction souhaitée pour commencer, puis touchez . Faites défiler lentement en direction de la flèche, en maintenant l’iPhone bien droit. Essayez de garder la flèche en haut de la ligne horizontale. Lorsque vous avez fini, touchez Terminé. • Pour inverser la direction du défilement : Touchez la flèche. Pour enregistrer une vidéo : Activez , puis touchez ou appuyez sur un des boutons du volume pour lancer ou arrêter l’enregistrement. • Pour prendre une photo pendant un enregistrement : Touchez . Lorsque vous prenez une photo ou lancez l’enregistrement d’une vidéo, l’iPhone émet un bruit d’obturateur. Vous pouvez contrôler le volume avec les boutons de volume ou désactiver le son à l’aide du commutateur Sonnerie/Silence. Remarque : Dans certains pays, le fait de désactiver le son n’empêche pas l’obturateur d’émettre un son. Si Service de localisation est activé, des données de localisation sont associées aux photos et vidéos, et elles peuvent être utilisées par d’autres apps et certains sites web de partage de photos. Consultez la section Confidentialité à la page 151. Pour régler la mise au point et l’exposition : • Pour régler la mise au point et l’exposition pour la prochaine prise de vue : Touchez l’objet sur l’écran. La détection des visages est temporairement désactivée. • Pour verrouiller la mise au point et l’exposition : Touchez l’écran et maintenez votre doigt jusqu’à ce que le rectangle clignote. Verrouillage AE/AF apparaît au bas de l’écran, et la mise au point et l’exposition restent verrouillées jusqu’à ce que vous touchiez à nouveau l’écran. Pour prendre une copie d’écran : Appuyez simultanément sur le bouton Marche/Veille et le bouton principal , puis relâchez-les. La copie d’écran est ajoutée à votre album Pellicule. Photos HDR Le mode HDR (iPhone 4 ou ultérieur) fusionne trois expositions différentes en une seule photo à « plage dynamique étendue ». Vous obtiendrez de meilleurs résultats si l’iPhone et l’objet sont immobiles. Pour activer le mode HDR : Touchez Option, puis configurez HDR. Lorsque le mode HDR est activé, le flash est désactivé. Pour conserver les photos normales en plus de la version HDR : Accédez à Réglages > Photos et Appareil photo Si vous conservez les deux versions, apparaît dans le coin supérieur gauche de la photo HDR lorsque vous la visionnez dans votre album Pellicule et que les commandes sont visibles.Chapitre 12 Appareil photo 81 Visionnage, partage et impression Les photos et vidéos que vous réalisez avec Appareil photo sont enregistrées dans votre album Pellicule. Si Flux de photos est activé, les nouvelles photos apparaissent également dans votre album Flux de photos et sont envoyées à vos autres appareils iOS et ordinateurs. Consultez la section Flux de photos à la page 76. Pour consulter votre album Pellicule : Balayez vers la droite ou touchez la vignette. Vous pouvez également afficher votre album Pellicule dans l’app Photos. • Pour afficher ou masquer les commandes lorsque vous regardez une photo ou une vidéo : Touchez l’écran. • Pour partager une photo ou une vidéo : Touchez . Pour envoyer plusieurs photos ou vidéos, touchez lorsque les vignettes sont affichées, sélectionnez les éléments, puis touchez Envoyer. • Pour imprimer une photo : Touchez . Consultez la section Impression à l’aide d’AirPrint à la page 33. • Pour supprimer une photo ou vidéo : Touchez . Pour revenir à l’appareil photo : Touchez . Pour télécharger des photos et des vidéos sur votre ordinateur : Connectez l’iPhone à votre ordinateur. • Mac : sélectionnez les photos et vidéos souhaitées, puis cliquez sur le bouton Importer ou Télécharger dans iPhoto ou toute autre application photo prise en charge sur votre ordinateur. • PC : suivez les instructions fournies avec votre application photo. Si vous supprimez des photos ou des vidéos de l’iPhone lors du téléchargement sur l’ordinateur, celles-ci sont supprimées de votre album Pellicule. Vous pouvez utiliser la sous-fenêtre de réglages Photos d’iTunes pour synchroniser des photos et vidéos avec l’app Photos de l’iPhone (les vidéos ne peuvent être synchronisées qu’avec un Mac). Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. Modification de photos et ajustement de vidéos Pivoter Pivoter Améliorer automatiquement Améliorer automatiquement Supprimer les yeux rouges Supprimer les yeux rouges Rogner Rogner Modifier une photo : Lorsque la photo est affichée en plein écran, touchez Modifier, puis choisissez un outil. • Amélioration automatique : L’amélioration améliore la luminosité générale, la saturation des couleurs et d’autres qualités d’une photo. Si vous souhaitez annuler l’amélioration, touchez à nouveau l’outil (même si vous avez enregistré les modifications). • Supprimer les yeux rouges : Touchez chaque œil à corriger.Chapitre 12 Appareil photo 82 • Rogner : Faites glisser les angles de la grille, faites glisser la photo pour la repositionner, puis touchez Rogner. Pour définir un rapport précis, touchez Imposer un format. Raccourcir une vidéo : Lors de la lecture d’une vidéo, touchez l’écran pour afficher les commandes. Faites glisser l’une des deux extrémités du visualiseur d’image en haut, puis touchez Ajuster. Important : Si vous avez choisi Raccourcir l’original, les images supprimées de la vidéo d’origine le sont de manière permanente. Si vous avez choisi « Nouvel extrait », un nouveau clip vidéo raccourci est enregistré dans votre album Pellicule. La vidéo d’origine n’est pas modifiée.13 83 Utilisez l’app Vidéos pour regarder des films, des séries TV et des clips vidéo. Pour regarder des podcasts vidéo, installez l’app Podcasts gratuite dans l’App Store. Consultez la section Chapitre 31, Podcasts, à la page 121. Pour regarder des vidéos enregistrées avec l’Appareil photo sur l’iPhone, ouvrez l’app Photos. Balayez vers le bas pour rechercher. Balayez vers le bas pour rechercher. Affichez les épisodes supplémentaires d’une série. Affichez les épisodes supplémentaires d’une série. Touchez une vidéo pour la lire. Touchez une vidéo pour la lire. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la perte d’audition, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Pour obtenir des vidéos : • Achetez ou louez des vidéos sur l’iTunes Store (non disponible dans toutes les régions) : Ouvrez l’app iTunes sur l’iPhone, puis touchez Vidéos. Consultez la section Chapitre 22, iTunes Store, à la page 102. • Transférez des vidéos de votre ordinateur : Connectez l’iPhone, puis synchronisez les vidéos avec iTunes sur votre ordinateur. Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. • Diffusez des vidéos de votre ordinateur : Activez le Partage à domicile dans iTunes sur votre ordinateur. Puis, sur l’iPhone, accédez à Réglages > Vidéos et saisissez l’identifiant Apple et le mot de passe que vous avez utilisés pour configurer le Partage à domicile sur votre ordinateur. Ouvrez ensuite Vidéos sur l’iPhone, puis touchez Partagé en haut de la liste des vidéos. VidéosChapitre 13 Vidéos 84 Pour convertir une vidéo afin de pouvoir la lire sur l’iPhone : Si vous essayez d’ajouter une vidéo sur l’iPhone à partir d’iTunes et qu’un message indique qu’elle ne peut pas être lue sur l’iPhone, vous pouvez la convertir. Sélectionnez la vidéo dans votre bibliothèque iTunes et choisissez Avancé > « Créer une version iPod ou iPhone ». Ajoutez ensuite la vidéo convertie à l’iPhone. Touchez la vidéo pour afficher ou masquer les commandes. Touchez la vidéo pour afficher ou masquer les commandes. Regardez la vidéo sur un téléviseur avec une Apple TV. Regardez la vidéo sur un téléviseur avec une Apple TV. Faites glisser pour avancer ou reculer. Faites glisser pour avancer ou reculer. Choisissez un chapitre. Choisissez un chapitre. Faites glisser pour ajuster le volume. Faites glisser pour ajuster le volume. Pour regarder une vidéo : Touchez la vidéo dans la liste des vidéos. • Pour afficher la vidéo en plein l’écran ou l’adapter à la taille de l’écran : Touchez ou . Vous pouvez également toucher deux fois la vidéo pour la mettre à l’échelle sans afficher les commandes. • Pour reprendre depuis le début : Si la vidéo contient des chapitres, faites glisser la tête de lecture tout à fait vers la gauche sur la barre de défilement. Si la vidéo ne contient pas de chapitres, touchez . • Pour passer au chapitre suivant ou précédent (le cas échéant) : Touchez ou Vous pouvez aussi appuyer sur le bouton central (ou le bouton équivalent) d’une oreillette compatible deux fois (passer au suivant) ou trois fois (passer au précédent). • Pour effectuer un retour ou une avance rapide : Maintenez le doigt sur ou . • Pour sélectionner une autre langue audio (le cas échéant) : Touchez , puis choisissez une langue dans la liste Audio. • Pour afficher ou masquer les sous-titres (le cas échéant) : Touchez , puis choisissez une langue ou désactivez l’option dans la liste Sous-titres. • Pour afficher ou masquer les sous-titres codés (le cas échéant) : Accédez à Réglages > Vidéos. • Pour visionner la vidéo sur un téléviseur : Consultez la section Connexion de l’iPhone à un téléviseur ou un autre appareil à la page 33. Pour régler un minuteur de veille : Ouvrez l’app Horloge et touchez Minuteur, puis balayez pour régler le nombre d’heures et de minutes. Touchez Sonnerie et choisissez Arrêter la lecture ; touchez ensuite Choisir puis Démarrer pour lancer le minuteur. À l’expiration du délai choisi, l’iPhone interrompt la lecture de la musique ou de la vidéo, ferme les éventuelles apps ouvertes et se verrouille. Pour supprimer des vidéos : Balayez la vidéo dans la liste vers la gauche ou la droite. La suppression d’une vidéo (autre qu’un film en location) de l’iPhone ne la supprime pas de votre bibliothèque iTunes. Important : Si vous supprimez un film en location de l’iPhone, il est supprimé définitivement et ne peut pas être transféré à nouveau vers votre ordinateur.Chapitre 13 Vidéos 85 Lorsque vous supprimez une vidéo (autre qu’un film loué) de l’iPhone, elle n’est pas supprimée de votre bibliothèque iTunes sur votre ordinateur et vous pouvez synchroniser à nouveau la vidéo sur l’iPhone ultérieurement. Si vous ne voulez pas synchroniser à nouveau la vidéo sur l’iPhone, configurez iTunes pour ne pas synchroniser la vidéo. Consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17.14 86 Recherche de lieux AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur la navigation en toute sécurité et sur la concentration en voiture, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Imprimez, affichez la circulation, listez les résultats ou choisissez l’affichage. Imprimez, affichez la circulation, listez les résultats ou choisissez l’affichage. Touchez un repère pour afficher la bannière d’information. Touchez un repère pour afficher la bannière d’information. Itinéraires rapides par la route Itinéraires rapides par la route Obtenez plus d’informations. Obtenez plus d’informations. Touchez deux fois pour effectuer un zoom avant et touchez avec deux doigts pour effectuer un zoom arrière. Ou pincez. Touchez deux fois pour effectuer un zoom avant et touchez avec deux doigts pour effectuer un zoom arrière. Ou pincez. Emplacement actuel Emplacement actuel Saisissez le terme à rechercher. Saisissez le terme à rechercher. Affichez votre emplacement actuel. Affichez votre emplacement actuel. Survol (3D en affichage standard) Survol (3D en affichage standard) Obtenez des itinéraires. Obtenez des itinéraires. Important : Les apps cartographiques, géodépendantes, 3D, Flyover ou proposant des itinéraires reposent sur des services de données. Ces services de données sont susceptibles de changer et ne sont pas disponibles dans toutes les zones, ce qui rend indisponibles, inexacts ou incomplets les plans, itinéraires et informations 3D, Flyover ou dépendant de la position géographique. Comparez les renseignements fournis sur l’iPhone avec votre environnement et reportez-vous aux panneaux indicateurs pour résoudre toute différence existante. Certaines fonctionnalités de Plans requièrent le Service de localisation. Consultez la section Confidentialité à la page 151. PlansChapitre 14 Plans 87 Pour trouver un lieu : Touchez le champ de recherche, puis saisissez une adresse ou une autre information, par exemple : • une intersection (« 8th et market ») ; • un quartier (« greenwich village ») ; • un repère (« guggenheim ») ; • un code postal ; • une entreprise ou un commerce (« cinémas », « restaurants san francisco ca », « apple inc new york »). Sinon, touchez une des suggestions dans la liste située sous le champ de recherche. Pour naviguer sur les cartes : • Pour défiler vers le haut, le bas, la gauche ou la droite : Faites glisser l’écran. • Pour faire pivoter la carte : Faites pivoter deux doigts sur l’écran. Une boussole apparaît dans le coin supérieur droit de l’écran servant à indiquer l’orientation de la carte. • Pour retourner à l’orientation vers le nord : Touchez . Pour trouver la position d’un contact, ou une recherche récente ou enregistrée dans les signets : Touchez . Pour obtenir et partager des informations sur un lieu : Touchez le repère pour afficher la bannière d’information, puis touchez . Vous pouvez obtenir des avis et des photos avec Yelp, lorsque cette option est disponible. Vous pouvez également obtenir l’itinéraire, contacter le commerce (par téléphone, courrier électronique, SMS ou Twitter), visiter le site web, ajouter le commerce à vos contacts, partager le lieu ou l’enregistrer dans vos signets. • Pour lire des avis : Touchez Avis. Pour utiliser d’autres fonctionnalités Yelp, touchez les boutons situés sous les avis. • Pour voir les photos : Touchez Photos. • Pour envoyer un lieu par courrier électronique, message texte, Twitter ou Facebook : Touchez Envoyer ce lieu. Pour publier un Tweet ou une publication sur Facebook, vous devez être connecté à vos comptes. Consultez la section Partage à la page 31. Pour utiliser le repère pour marquer un lieu : Maintenez le doigt sur le plan jusqu’à l’apparition du repère. Pour choisir une vue standard, satellite ou mixte : Touchez le coin inférieur droit. Pour signaler un problème : Touchez le coin inférieur droit. Itinéraires Pour obtenir des itinéraires : Touchez , , saisissez les lieux de départ et d’arrivée, puis touchez Itinéraire. Sinon, choisissez un lieu ou un itinéraire dans la liste, lorsque cette option est disponible. Si plusieurs itinéraires apparaissent, touchez celui que vous souhaitez emprunter. Touchez Démarrer pour commencer. • Pour écouter les itinéraires étape par étape (iPhone 4S ou ultérieur) : Touchez Démarrer. L’app Plans suit votre avancée et énonce les itinéraires étape par étape jusqu’à votre destination. Pour afficher ou masquer les commandes, touchez l’écran. Si l’iPhone se verrouille automatiquement, Plans reste affiché à l’écran et continue à énoncer les instructions. Vous pouvez également ouvrir une autre app et continuer à obtenir les itiné- raires étape par étape. Pour revenir à Plans, touchez la bannière située en haut de l’écran.Chapitre 14 Plans 88 • Pour afficher les itinéraires étape par étape (iPhone 4 ou antérieur) : Touchez Démarrer, puis balayez vers la gauche pour afficher l’instruction suivante. • Pour retourner à l’aperçu du trajet : Touchez Aperçu. • Pour afficher l’itinéraire sous la forme d’une liste : Touchez sur l’écran Aperçu. • Pour arrêter les itinéraires étape par étape : Touchez Fin. Pour obtenir des itinéraires rapides à partir de votre lieu actuel : Touchez sur la bannière de votre destination, puis touchez Itinéraire vers ce lieu. Pour obtenir des itinéraires pour accès piéton : Touchez , , saisissez les lieux de départ et d’arrivée, puis touchez Itinéraire. Sinon, choisissez un lieu ou un itinéraire dans la liste, lorsque cette option est disponible. Touchez Démarrer, puis balayez vers la gauche pour afficher l’instruction suivante. Pour obtenir des itinéraires pour transport public : Touchez , , saisissez les lieux de départ et d’arrivée, puis touchez Itinéraire. Sinon, choisissez un lieu ou un itinéraire dans la liste, lorsque cette option est disponible. Téléchargez et ouvrez les apps de trajet pour les transports publics que vous souhaitez utiliser. Pour afficher l’état de la circulation : Touchez le coin inférieur droit de l’écran, puis touchez Afficher la circulation. Les points orange signalent les ralentissements et les points rouges, les embouteillages. Pour voir un rapport d’accident, touchez un marqueur. 3D et Flyover Sur l’iPhone 4S ou ultérieur, utilisez la 3D (vue standard) ou Flyover (vue satellite ou mixte) pour des vues en trois dimensions de nombreuses villes du monde entier. Vous pouvez naviguer comme d’habitude et effectuer un zoom avant pour voir les bâtiments. Vous pouvez également modifier l’orientation de la caméra. Transamerica Pyramid Building est une marque de service déposée de Transamerica Corporation. Transamerica Pyramid Building est une marque de service déposée de Transamerica Corporation. Pour utiliser la 3D et Flyover : Effectuez un zoom avant jusqu’à ce que ou soit activé, puis touchez le bouton. Sinon, faites glisser deux doigts vers le haut. Vous pouvez basculer entre la 3D et Flyover en touchant le coin inférieur droit et en modifiant les vues. Pour modifier l’angle de la caméra : Faites glisser deux doigts vers le haut ou vers le bas.Chapitre 14 Plans 89 Réglages de Plans Pour régler les options de Plans : Accédez à Réglages > Plans. Les réglages incluent notamment : • le volume de la voix de navigation (iPhone 4S ou ultérieur) ; • la distance en miles ou en kilomètres ; • la langue et la taille des vignettes.15 90 Accédez aux températures actuelles et aux prévisions à 6 jours pour une ou plusieurs villes du monde entier, avec des prévisions heure par heure pour les 12 prochaines heures. Météo utilise également les Services de localisation pour accéder aux prévisions de votre emplacement actuel. Conditions actuelles Conditions actuelles Ajoutez ou supprimez des villes. Ajoutez ou supprimez des villes. Température actuelle Température actuelle Prévisions météo horaires actualisées Prévisions météo horaires actualisées Nombre de villes enregistrées Nombre de villes enregistrées Si le tableau météo est bleu clair, il fait jour dans cette ville. S’il est violet foncé, il y fait nuit. Pour gérer votre liste de villes : Touchez , puis ajoutez une ville ou apportez d’autres modifications. Touchez OK lorsque vous avez fini. • Pour ajouter une ville : Touchez . Saisissez une ville ou un code postal, puis touchez Rechercher. • Pour modifier l’ordre des villes : Faites glisser vers le haut ou le bas. • Pour supprimer une ville : Touchez , puis touchez Supprimer. • Pour choisir entre degrés Fahrenheit ou Celsius : Touchez °F ou °C. Pour afficher la météo d’une autre ville : Balayez vers la gauche ou la droite. L’écran le plus à gauche affiche la météo locale. Pour afficher les prévisions horaires actuelles : • iPhone 5 : Balayez l’affichage heure par heure à gauche ou à droite. • iPhone 4S ou modèles antérieurs : Touchez Heure par heure. Pour activer ou désactiver Météo locale : Accédez à Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Consultez la section Confidentialité à la page 151. MétéoChapitre 15 Météo 91 Pour consulter les informations à propos d’une ville sur yahoo.com : Touchez . Pour envoyer votre liste de villes à vos autres appareils iOS à l’aide d’iCloud : Accédez à Réglages > iCloud > Documents et données, puis activez Documents et données (activé par défaut). Consultez la section iCloud à la page 16.16 92 Passbook vous permet d’organiser tous vos coupons tels que vos cartes d’embarquement ou vos tickets de cinéma, en un seul endroit. Touchez un billet, une carte ou un coupon pour le consulter. Touchez un billet, une carte ou un coupon pour le consulter. Conservez vos cartes-cadeaux, coupons, tickets et autres sur Passbook. Lorsque vous avez besoin de consulter ou d’utiliser l’un d’entre eux, affichez-le dans Passbook ou sur l’écran verrouillé. Pour ajouter un coupon sur Passbook : Touchez Ajouter sur Passbook lorsque vous êtes sur un site web commercial ou que vous consultez un courrier électronique de confirmation. Vous pouvez aussi ajouter un coupon à partir d’une app compatible avec Passbook. Vous devez être connecté à votre compte iCloud pour ajouter des coupons à Passbook. Pour utiliser un coupon : Sélectionnez le coupon, puis pointez le code à barres vers le lecteur ou le scanner. PassbookChapitre 16 Passbook 93 Si le Service de localisation est activé et que le vendeur le prend en charge, un coupon apparaît sur votre écran verrouillé lorsque vous en avez besoin. Par exemple, lors de votre arrivée à l’aéroport, à votre hôtel ou au cinéma. Touchez pour afficher les détails. Touchez pour afficher les détails. Pour obtenir plus d’informations : Touchez . Pour supprimer un coupon : Touchez , puis . Pour empêcher les coupons d’apparaître sur votre écran verrouillé : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, touchez Activer code, puis accédez à Autoriser l’accès en mode verrouillage, et Désactiver Passbook. Pour transférer un coupon vers votre autre iPhone ou iPod touch : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Passbook. 17 94 Saisissez des notes sur l’iPhone, et elles sont disponibles sur tous vos autres appareils iOS et ordinateurs Mac grâce à iCloud. Vous pouvez également lire et créer des notes dans d’autres comptes, tels que Gmail ou Yahoo!. Touchez la note pour la modifier. Touchez la note pour la modifier. Supprimez la note. Supprimez la note. Envoyez la note par courrier électronique ou imprimez-la. Envoyez la note par courrier électronique ou imprimez-la. Ajoutez une note. Ajoutez une note. Affichez la liste de notes. Affichez la liste de notes. Affichez la note précédente ou suivante. Affichez la note précédente ou suivante. Pour maintenir vos notes à jour sur vos appareils iOS et vos ordinateurs Mac à l’aide d’iCloud : • Si vous utilisez une adresse électronique me.com ou mac.com pour iCloud : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Notes. • Si vous utilisez un compte Gmail ou un autre compte IMAP pour iCloud : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis activez Notes pour le compte. Pour sélectionner le compte par défaut pour les nouvelles notes : Accédez à Réglages > Notes. Pour créer une note dans un compte précis : Touchez Comptes et sélectionnez le compte, puis touchez pour créer la note. Si vous ne voyez pas le bouton Comptes, touchez d’abord le bouton Notes. Pour n’afficher que les notes d’un compte précis : Touchez Comptes et choisissez le compte. Si vous ne voyez pas le bouton Comptes, touchez d’abord Notes. Pour supprimer une note pendant la consultation de la liste des notes : Balayez la note dans la liste vers la gauche ou la droite. NotesChapitre 17 Notes 95 Pour rechercher des notes : Pendant la consultation de la liste des notes, faites défiler la liste jusqu’en haut pour faire apparaître le champ de recherche. Touchez le champ, puis saisissez le texte à rechercher. Vous pouvez également rechercher des notes depuis l’écran d’accueil. Consultez la section Recherche à la page 29. Pour imprimer ou envoyer une note par courrier électronique : Lorsque vous lisez la note, touchez . Pour pouvoir envoyer la note par courrier électronique, l’iPhone doit être configuré pour le courrier électronique. Consultez la section Configuration de Mail et d’autres comptes à la page 15. Pour changer de police : Accédez à Réglages > Notes.18 96 Rappels vous permet de garder la trace de toutes les choses que vous devez faire. Élément accompli Élément accompli Ajoutez un élément. Ajoutez un élément. Affichez les listes. Affichez les listes. Pour consulter les détails d’un rappel : Touchez un rappel. Vous pouvez : • le modifier ou le supprimer ; • définir une échéance ; • définir une priorité ; • ajouter des notes ; • le déplacer vers une autre liste. Rappels peut vous envoyer une alerte lorsque vous arrivez à un lieu ou que vous en partez. Pour ajouter une alerte de lieu : Lorsque vous entrez un rappel, touchez , puis activez « M’avertir à un lieu ». Pour utiliser un autre lieu, touchez votre lieu actuel. Les lieux proposés dans la liste incluent les adresses figurant dans votre fiche d’informations personnelle dans Contacts, par exemple les adresses de domicile et de bureau que vous avez ajoutées. Pour utiliser une autre adresse, touchez Saisir une adresse. Remarque : Les rappels de lieux ne sont pas disponibles sur l’iPhone 3GS. Vous ne pouvez pas régler des lieux pour les rappels dans les comptes Microsoft Exchange et Outlook. RappelsChapitre 18 Rappels 97 Pour effectuer une recherche dans vos rappels : Touchez pour afficher le champ de recherche, ou effectuez une recherche depuis l’écran d’accueil. La recherche dans les rappels est effectuée par nom. Vous pouvez également utiliser Siri pour ajouter ou rechercher des rappels. Pour désactiver les notifications de rappel : Accédez à Réglages > Notifications. Pour en savoir plus, consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142. Pour définir le son émis pour les notifications : Accédez à Réglages > Sons. Pour mettre à jour vos rappels sur d’autres appareils : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Rappels. Pour continuer à mettre à jour vos rappels sous OS X Mountain Lion, activez également iCloud sur votre Mac. D’autres types de comptes, comme Exchange, prennent également en charge Rappels. Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis activez Rappels pour les comptes à utiliser. Pour configurer une liste par défaut pour les nouveaux rappels : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, puis touchez Liste par défaut sous Rappels.19 98 Ajoutez une horloge. Ajoutez une horloge. Affichez les horloges, réglez une alarme, chronométrez un événement ou réglez un minuteur. Affichez les horloges, réglez une alarme, chronométrez un événement ou réglez un minuteur. Supprimez ou déplacez les horloges. Supprimez ou déplacez les horloges. Pour ajouter une horloge : Touchez , puis tapez le nom d’une ville ou choisissez une ville dans la liste. Si vous ne voyez pas la ville que vous recherchez, essayez une autre grande ville située dans le même fuseau horaire. Pour organiser les horloges : Touchez Modifier, puis faites glisser pour déplacer les horloges ou touchez pour les supprimer. Pour régler une alarme : Touchez Alarme, puis touchez . Pour modifier une alarme : Touchez Modifier, puis touchez pour modifier les réglages de l’alarme ou pour la supprimer. Pour définir un minuteur de veille pour l’iPhone : Définissez un minuteur, touchez Sonnerie, puis choisissez Arrêter la lecture. Horloge20 99 Suivez vos actions, consultez l’évolution du cours dans le temps et obtenez l’actualité de vos investissements. Touchez pour voir la variation en pourcentage. Touchez à nouveau pour afficher la capitalisation boursière. Touchez pour voir la variation en pourcentage. Touchez à nouveau pour afficher la capitalisation boursière. Personnalisez votre liste d’actions. Personnalisez votre liste d’actions. Consultez la page yahoo.fr pour plus d’informations. Consultez la page yahoo.fr pour plus d’informations. Balayez vers la gauche ou la droite pour afficher des statistiques ou des articles d’actualité. Balayez vers la gauche ou la droite pour afficher des statistiques ou des articles d’actualité. Pour gérer votre liste d’actions : Touchez , puis ajoutez des actions ou apportez d’autres modifications. Lorsque vous avez fini, touchez Terminé. • Pour ajouter un élément : Touchez . Saisissez un symbole boursier, le nom d’une société, le nom d’un fonds ou d’un indice, puis touchez Rechercher. • Pour supprimer un élément : Touchez . • Pour modifier l’ordre des éléments : Faites glisser vers le haut ou le bas. Pour afficher les informations boursières : • Pour afficher le pourcentage d’évolution, l’évolution du prix ou la capitalisation boursière : Touchez une valeur le long du bord droit de l’écran. • Pour afficher le récapitulatif, le graphique ou les actualités : Balayez les informations sous la liste des actions. Touchez le titre d’un article pour l’afficher dans Safari. Pour changer la période du graphique, touchez 1j, 1s, 1m, 3m, 6m, 1a ou 2a. • Pour ajouter un article d’actualité à votre liste de lecture : Touchez et maintenez votre doigt sur le titre de l’article, puis touchez « Ajouter à la liste de lecture ». • Pour afficher plus d’informations sur les actions sur yahoo.com : Touchez . BourseChapitre 20 Bourse 100 Les cours peuvent être décalés de 20 minutes ou plus, selon le service de publication. Pour afficher le cours de vos actions sous la forme d’un téléscripteur dans le Centre de notifications, consultez la section Notifications à la page 30. Pour afficher un graphique en plein écran : Faites pivoter l’iPhone en orientation paysage. • Pour afficher la valeur à une date ou une heure précise : Touchez le graphique avec un doigt. • Pour afficher l’évolution de la valeur dans le temps : Touchez le graphique avec deux doigts. Pour maintenir votre liste d’actions à jour sur vos appareils iOS à l’aide d’iCloud : Accédez à Réglages > iCloud > Documents et données, puis activez Documents et données (activé par défaut). Consultez la section iCloud à la page 16.21 101 Kiosque organise vos apps de magazines et journaux et vous prévient lorsque de nouveaux numéros sont disponibles. Touchez une publication et maintenez le doigt dessus pour réorganiser. Touchez une publication et maintenez le doigt dessus pour réorganiser. Trouvez des apps Kiosque. Trouvez des apps Kiosque. Kiosque dispose les apps de magazines et journaux sur une étagère pour vous permettre d’y accéder facilement. Pour trouver des apps Kiosque : Touchez Kiosque pour afficher l’étagère, puis touchez Store. Lorsque vous achetez une app de kiosque, elle est ajoutée à votre étagère. Après le téléchargement de l’app, ouvrez-la pour consulter ses publications et les options d’abonnement. Les abonnements sont des achats intégrés qui sont facturés à votre compte du Store. Pour désactiver les téléchargements automatiques de nouveaux numéros : Accédez à Réglages > Kiosque. Kiosque télécharge les nouveaux numéros lorsque vous êtes connectés au Wi-Fi, si cette option est prise en charge par l’app. Kiosque22 102 En un coup d’œil Utilisez l’iTunes Store pour ajouter de la musique, des séries TV et des podcasts. Navigation Navigation Consultez les achats, les téléchargements et plus encore. Consultez les achats, les téléchargements et plus encore. Utilisez l’iTunes Store pour : • trouver de la musique, des séries TV, des films, des sonneries et plus encore en naviguant ou en effectuant une recherche ; • consulter vos recommandations Genius personnelles ; • télécharger des achats antérieurs ; Remarque : Vous devez disposer d’une connexion Internet et d’un identifiant Apple pour utiliser l’iTunes Store. Pour parcourir du contenu : Touchez l’une des catégories. Touchez Genres pour affiner les listes. Pour afficher plus d’informations concernant un élément, touchez-le. Pour rechercher du contenu : Touchez Recherche puis le champ de recherche, saisissez un ou plusieurs mots, puis touchez Rechercher. Pour écouter un extrait : Touchez un morceau ou une vidéo pour lire un extrait. Pour acheter un article : Touchez le prix de l’élément (ou touchez Gratuit), puis touchez à nouveau pour l’acheter. Si vous avez déjà acheté l’élément, le mot « Télécharger » s’affiche à la place du prix et vous n’êtes pas facturé à nouveau. Pendant le téléchargement d’éléments, touchez Autre, puis Téléchargements pour afficher leur progression. iTunes StoreChapitre 22 iTunes Store 103 Pour louer un film : Dans certaines régions, des films sont disponibles à la location. Vous disposez de 30 jours pour commencer à visionner un film que vous avez loué. Une fois la lecture commencée, vous pouvez le regarder autant de fois que vous le souhaitez pendant 24 heures. Au-delà de ces limites, le film est supprimé. Pour télécharger un achat antérieur : Touchez Autre, puis Achats. Pour télécharger automatiquement les nouveaux achats effectués sur d’autres appareils, accédez à Réglages > iTunes et App Stores. Pour utiliser une carte-cadeau ou un code : Touchez n’importe quelle catégorie (par exemple, Musique), faites défiler l’écran jusqu’en bas, puis touchez Télécharger. Pour consulter ou modifier votre compte : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores, touchez votre identifiant Apple, puis touchez Afficher l’identifiant Apple. Touchez un élément pour le modifier. Pour modifier votre mot de passe, touchez le champ Identifiant Apple. Pour activer ou désactiver iTunes Match : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores. iTunes Match est un service sur abonnement qui stocke toute votre musique dans iCloud afin que vous puissiez y accéder de n’importe où. Pour ouvrir une session avec un autre identifiant Apple : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores, touchez votre nom de compte, puis Déconnexion. La prochaine fois que vous téléchargerez une app, vous pourrez saisir un autre identifiant Apple. Pour télécharger les achats à l’aide du réseau cellulaire : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores > Données cellulaires. Le téléchargement des achats et l’utilisation d’iTunes Match sur le réseau cellulaire peut induire des frais facturés par votre opérateur. Modification des boutons de navigation Vous pouvez remplacer et réorganiser les boutons au bas de l’écran. Supposons, par exemple, que vous téléchargiez souvent des sonneries, mais ne regardiez pas beaucoup de séries TV. Vous pouvez alors remplacer Séries TV par Sonneries. Pour modifier les boutons de navigation : Touchez Autre puis Modifier, puis faites glisser un bouton vers le bas de l’écran, par-dessus celui que vous souhaitez remplacer. Lorsque vous avez fini, touchez Terminé.23 104 En un coup d’œil L’App Store vous permet d’explorer, d’acheter et de télécharger des apps sur l’iPhone. Affichez une catégorie. Affichez une catégorie. Consultez les mises à jour et les achats antérieurs. Consultez les mises à jour et les achats antérieurs. Boutons de navigation Boutons de navigation Utilisez l’App Store pour : • trouver des apps gratuites ou payantes en naviguant ou en effectuant une recherche ; • télécharger des achats antérieurs et des mises à jour ; • utiliser une carte-cadeau ou un code de téléchargement ; • recommander une app à un ami ; • gérer votre compte App Store. Remarque : Vous devez disposer d’une connexion Internet et d’un identifiant Apple pour utiliser l’App Store. Pour acheter une app : Touchez le prix de l’app (ou touchez Gratuit), puis touchez Acheter. Si vous avez déjà acheté l’app, le mot « Installer » s’affiche à la place du prix. Vous n’êtes pas facturé si vous la téléchargez à nouveau. Pendant le téléchargement d’une app, l’icône de celle-ci s’affiche sur l’écran d’accueil avec une barre de progression. Pour télécharger un achat antérieur : Touchez Mises à jour, puis Achats. Pour télécharger automatiquement les nouveaux achats effectués sur d’autres appareils, accédez à Réglages > iTunes et App Stores. App StoreChapitre 23 App Store 105 Pour télécharger des apps mises à jour : Touchez Mises à jour. Touchez une app pour en savoir plus sur la nouvelle version, puis touchez Mettre à jour pour la télécharger. Vous pouvez également toucher Tout mettre à jour pour télécharger toutes les apps de la liste. Pour utiliser une carte-cadeau ou un code de téléchargement : Touchez Sélection, faites défiler l’écran jusqu’en bas, puis touchez Télécharger. Pour recommander une app à un ami : Trouvez l’app, puis touchez et sélectionnez la façon dont vous voulez la partager. Pour consulter et modifier votre compte : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores, touchez votre identifiant Apple, puis touchez Afficher l’identifiant Apple. Vous pouvez vous inscrire aux newsletters iTunes et voir la politique de confidentialité Apple. Pour modifier votre mot de passe, touchez le champ Identifiant Apple. Pour ouvrir une session avec un autre identifiant Apple : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores, touchez votre nom de compte, puis Déconnexion. La prochaine fois que vous téléchargerez une app, vous pourrez saisir un autre identifiant Apple. Pour créer un nouvel identifiant Apple : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores, touchez Créer un nouvel identifiant Apple, puis suivez les instructions à l’écran. Pour télécharger les achats à l’aide du réseau cellulaire : Accédez à Réglages > iTunes et App Stores > Données cellulaires. Le téléchargement des achats sur le réseau cellulaire peut induire des frais facturés par votre opérateur. Les apps Kiosque ne peuvent être mises à jour que via Wi-Fi. Suppression d’apps Pour supprimer une app de l’App Store : Touchez son icône sur l’écran d’accueil et maintenez le doigt dessus jusqu’à ce qu’elle se mette à bouger, puis touchez . Vous ne pouvez pas supprimer les apps intégrées. Lorsque vous avez terminé, appuyez sur le bouton principal . La suppression d’une app entraîne également celle de toutes ses données. Vous pouvez télécharger à nouveau gratuitement chaque app achetée sur l’App Store. Pour en savoir plus sur la manière d’effacer l’ensemble de vos apps, données et réglages, consultez la section Réinitialisation à la page 150.24 106 En un coup d’œil Game Center vous permet de profiter de vos jeux préférés avec vos amis possédant eux aussi un iPhone, iPad, iPod touch ou un Mac avec OS X Mountain Lion. AVERTISSEMENT : Pour obtenir des informations importantes sur les troubles liés aux mouvements répétitifs, consultez la section Informations importantes concernant la sécurité à la page 157. Découvrez qui est le meilleur. Découvrez qui est le meilleur. Répondez à une demande d’amitié. Répondez à une demande d’amitié. Consultez une liste des objectifs du jeu. Consultez une liste des objectifs du jeu. Jouez. Jouez. Trouvez un adversaire. Trouvez un adversaire. Choisissez un jeu. Choisissez un jeu. Vérifiez les défis lancés par vos amis. Vérifiez les défis lancés par vos amis. Invitez des amis à jouer à un jeu. Invitez des amis à jouer à un jeu. Indiquez votre statut, modifiez votre photo ou déconnectez-vous. Indiquez votre statut, modifiez votre photo ou déconnectez-vous. Pour vous connecter : Ouvrez Game Center. Si vous voyez votre surnom et votre photo en haut de l’écran, vous êtes déjà connecté. Sinon, saisissez votre identifiant Apple et votre mot de passe, puis touchez Connexion. Vous pouvez vous servir de l’identifiant Apple que vous utilisez avec iCloud ou pour effectuer vos achats dans les Stores, ou toucher Créer un compte si vous souhaitez disposer d’un identifiant Apple différent pour les jeux. Pour acheter un jeu : Touchez Jeux, puis touchez un jeu recommandé, ou touchez Rechercher des jeux de Game Center. Pour jouer à un jeu : Touchez Jeux, puis touchez un jeu et touchez Jouer. Game CenterChapitre 24 Game Center 107 Pour revenir à Game Center après une partie : Appuyez sur le bouton principal , puis touchez Game Center sur l’écran d’accueil. Pour vous déconnecter : Touchez Moi, la bannière du compte, puis Déconnexion. Vous n’avez pas besoin de vous déconnecter chaque fois que vous utilisez Game Center. Jeu avec des amis Pour inviter des amis à jouer à un jeu multijoueur : Touchez Amis, choisissez un ami, choisissez un jeu et touchez Jouer. Si le jeu autorise ou nécessite des joueurs supplémentaires, choisissez d’autres joueurs, puis touchez Suivant. Envoyez votre invitation, puis attendez que les autres acceptent. Lorsque tout le monde est prêt, commencez le jeu. Si un ami n’est pas disponible ou qu’il ne répond pas à votre invitation, vous pouvez toucher Sélection auto. pour que Game Center trouve un autre joueur pour vous ou toucher Inviter un ami pour inviter quelqu’un d’autre. Pour envoyer une demande d’amitié : Touchez Amis ou Demandes, touchez et saisissez l’adresse électronique ou le surnom Game Center de votre ami. Pour parcourir vos contacts, touchez . Pour ajouter plusieurs amis dans une demande, touchez Retour après chaque adresse. Pour inviter quelqu’un à vous défier : Touchez un de vos scores ou réalisations, puis touchez Défier des amis. Pour voir les jeux auxquels un ami joue et consulter ses scores : Touchez Amis, le nom de l’ami, puis Jeux ou Points. Pour acheter un jeu que possède votre ami : Touchez Amis, puis le nom de votre ami. Touchez le jeu dans la liste des jeux de votre ami, puis touchez le prix en haut de l’écran. Pour afficher la liste des amis d’un ami : Touchez Amis, touchez le nom de l’ami et touchez Amis juste sous sa photo. Pour supprimer un ami : Touchez Amis, touchez un nom, puis touchez Supprimer. Pour maintenir la confidentialité de votre adresse électronique : Désactivez Profil public dans vos réglages de compte Game Center. Reportez-vous aux « Réglages Game Center » ci-dessous. Pour désactiver les activités multijoueurs ou les demandes d’amitié : Accédez à Réglages > Général > Restrictions > et désactivez Jeux multijoueurs ou Ajout d’amis. Si les sélecteurs sont désactivés, touchez d’abord Activer les restrictions (en haut). Pour signaler un comportement offensant ou inapproprié : Touchez Amis, touchez le nom de la personne, puis touchez Signaler un problème. Réglages Game Center Certains réglages de Game Center sont associés à l’identifiant Apple que vous utilisez pour vous connecter. D’autres se trouvent dans l’app Réglages de l’iPhone. Pour modifier les réglages de Game Center pour votre identifiant Apple : Connectez-vous avec votre identifiant Apple, touchez Moi, touchez la bannière du compte, puis choisissez Compte. Pour indiquer quelles notifications vous souhaitez pour Game Center : Accédez à Réglages > Notifications > Game Center. Si Game Center n’apparaît pas, activez Notifications. Pour modifier les restrictions concernant Game Center : Accédez à Réglages > Général > Restrictions.25 108 En un coup d’œil L’iPhone vous permet d’accéder aisément à vos listes de contacts, et de les modifier, depuis vos comptes personnels, professionnels et d’entreprise. Ouvrez dans Mail. Ouvrez dans Mail. Envoyez un Tweet. Envoyez un Tweet. Composez un numéro. Composez un numéro. Pour définir votre fiche Mes infos : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, touchez Mes infos, puis sélectionnez la fiche de contact portant votre nom et contenant vos informations. La fiche Mes infos est utilisées par Siri et d’autres apps. Utilisez les champs des personnes liées pour définir les relations dont vous souhaitez informer Siri, pour pouvoir utiliser des phrases telles que « appeler ma sœur ». Pour rechercher des contacts : Touchez le champ de recherche situé en haut de la liste des contacts, puis saisissez ce que vous recherchez. Vous pouvez également rechercher des contacts depuis l’écran d’accueil. Consultez la section Recherche à la page 29. Pour partager un contact : Touchez un contact, puis touchez Envoyer cette fiche. Vous pouvez envoyer les coordonnées par message électronique ou SMS. Pour ajouter un contact : Touchez . Vous ne pouvez pas ajouter de contacts à un répertoire en lecture seule, telle qu’une liste d’adresses globale Microsoft Exchange. Pour ajouter un contact à votre liste de favoris : Choisissez un contact, puis faites défiler vers le bas et touchez le bouton Ajouter aux favoris. La liste des favoris est utilisée par Ne pas Déranger. Consultez la section Ne pas déranger et Notifications à la page 142. ContactsChapitre 25 Contacts 109 Pour ajouter un numéro de téléphone à Contacts lors de la composition : Dans Téléphone, touchez Clavier, saisissez un numéro, puis touchez . Touchez « Créer un nouveau contact », ou « Ajouter à un contact » et choisissez un contact. Pour ajouter un appelant récent à Contacts : Dans Téléphone, touchez Récents, puis en regard du numéro. Touchez alors « Créer un nouveau contact », ou touchez « Ajouter à un contact » et choisissez un contact. Pour supprimer un contact : Choisissez un contact, puis touchez Modifier. Faites défiler vers le bas et touchez Supprimer le contact. Pour modifier un contact : Choisissez un contact, puis touchez Modifier. Vous pouvez : • Ajouter un nouveau champ : Touchez , puis choisissez ou saisissez un libellé pour le champ. • Modifier le libellé d’un champ : Touchez le libellé et choisissez-en un autre. Pour ajouter un nouveau champ, touchez Ajouter un libellé personnalisé. • Modifier la sonnerie ou le son SMS pour le contact : Touchez le champ de sonnerie ou de son SMS, puis touchez un nouveau son. Pour changer le son par défaut des contacts, accédez à Réglages > Sons. • Modifier la vibration de l’iPhone pour les appels et messages d’un contact : Touchez le champ de vibration de sonnerie ou de son SMS, puis sélectionnez un modèle de vibration. Si vous ne voyez pas le champ de vibration, touchez Modifier et ajoutez-le. Pour en savoir plus sur la création de modèles de vibration personnalisés, consultez la section Sons à la page 150. • Attribuer une photo au contact : Touchez Ajouter une photo. Vous pouvez prendre une photo avec l’appareil photo ou utiliser une photo existante. • Mettre à jour des coordonnées à l’aide de Twitter : Accédez à Réglages > Twitter > Actualiser les contacts. Les contacts sont triés à l’aide des adresses électroniques. La fiche de contact des amis que vous suivez est mise à jour avec leur nom d’utilisateur et leur photo Twitter. • Mettre à jour des coordonnées à l’aide de Facebook : Accédez à Réglages > Facebook > Actualiser les contacts. Les contacts sont triés à l’aide des adresses électroniques. La fiche de contact de chaque personne correspondante dans votre liste d’amis est mise à jour avec son nom d’utilisateur et sa photo Facebook. • Insérer une pause dans un numéro de téléphone : Touchez , puis touchez Pause ou Patienter. Chaque pause dure deux secondes. Chaque attente interrompt la composition jusqu’à ce que vous touchiez à nouveau Composer. Utilisez une pause ou une attente pour automatiser la composition d’un numéro de poste ou d’un code, par exemple. Ajout de contacts En plus d’ajouter des contacts sur l’iPhone, vous pouvez : • Utilisez vos contacts iCloud : Accédez à Réglages > iCloud, puis activez Contacts. • Importer vos amis Facebook : Accédez à Réglages > Facebook, puis activez Contacts dans la liste « Autoriser ces apps à utiliser vos comptes ». Un groupe Facebook dans Contacts est alors créé. • Accéder à une liste d’adresses globale Microsoft Exchange : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier, touchez votre compte Exchange, puis activez Contacts. • Configurer un compte LDAP ou CardDAV pour accéder à des répertoires d’entreprise ou d’école : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Ajouter un compte > Autre. Touchez ensuite « Ajouter un compte LDAP » ou « Ajouter un compte CardDAV » et saisissez les informations du compte.Chapitre 25 Contacts 110 • Synchroniser les contacts de votre ordinateur ou vos contacts Yahoo! ou Google : Sur votre ordinateur, activez la synchronisation des contacts dans la sous-fenêtre Infos de l’appareil d’iTunes. Pour en savoir plus, consultez l’Aide iTunes. • Importer des contacts à partir d’une carte SIM (GSM) : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Importer les contacts SIM. • Importer des contacts à partir d’une vCard : Touchez une pièce jointe .vcf dans un courrier électronique ou un SMS, ou sur une page web. Effectuer une recherche sur un serveur GAL, CardDAV ou LDAP : Touchez Groupes, touchez le répertoire dans lequel vous voulez effectuer la recherche, puis saisissez ce que vous recherchez. Enregistrer des coordonnées depuis un serveur GAL, LDAP ou CardDAV : Recherchez les contacts que vous souhaitez ajouter, puis touchez Ajouter un contact. Afficher ou masquer un groupe : Touchez Groupes puis sélectionnez les groupes que vous voulez voir. Ce bouton apparaît seulement si vous avez plus d’une source de contacts. Lorsque vous avez des contacts provenant de plusieurs sources, vous risquez d’avoir plusieurs entrées pour la même personne. Pour éviter l’apparition de contacts redondants dans la liste Tous les contacts, les contacts de sources différentes dont le nom est identique sont associés et affichés sous forme de contacts unifiés. Lorsque vous consultez un contact unifié, le titre Infos unifiées apparaît en haut de l’écran. Associer un contact : Modifiez un contact, touchez Modifier, puis touchez et choisissez un nom de contact à associer. Les contacts associés ne sont pas combinés. Si vous modifiez les informations d’un contact unifié ou en ajoutez, les modifications sont appliquées à chaque compte source dans lequel les informations figurent déjà. Si vous associez des contacts dont les prénoms ou les noms sont différents, les noms des diffé- rentes fiches ne sont pas modifiés, mais un seul nom apparaît sur la fiche unifiée. Pour choisir quel nom apparaît lorsque vous consultez la fiche unifiée, touchez la fiche associée dont vous préférez le nom, puis touchez Utiliser ce nom pour la fiche unifiée Afficher les informations d’un compte source : Touchez l’un des comptes source. Dissocier un contact : Touchez Modifier, , puis Dissocier. Réglages de Contacts Pour modifier les réglages de Contacts, accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Les options disponibles vous permettent de : • modifier le mode de tri des contacts ; • trier les contacts selon leur prénom ou leur nom de famille ; • définir un compte par défaut pour les nouveaux contacts ; • définir votre fiche Mes infos.26 111 Touchez les chiffres et fonctions de la Calculette comme vous le feriez avec une véritable calculatrice. Mettez un numéro en mémoire. Mettez un numéro en mémoire. Effacez la mémoire. Effacez la mémoire. Effacez l’écran. Effacez l’écran. Retirez un numéro de la mémoire. Retirez un numéro de la mémoire. Obtenez un numéro à partir de la mémoire (un anneau blanc indique un numéro conservé en mémoire). Obtenez un numéro à partir de la mémoire (un anneau blanc indique un numéro conservé en mémoire). Pour utiliser la calculette scientifique : Faites pivoter l’iPhone en orientation paysage. Calculette27 112 Choisissez entre nord magnétique et nord géographique. Choisissez entre nord magnétique et nord géographique. Emplacement actuel Emplacement actuel Trouvez la direction dans laquelle votre iPhone est orienté. Trouvez la direction dans laquelle votre iPhone est orienté. Affichez l’endroit où vous vous trouvez dans Plans. Affichez l’endroit où vous vous trouvez dans Plans. Pour trouver la direction dans laquelle votre iPhone est orienté : Tenez l’iPhone à plat dans votre main, parallèlement au sol. Si Service de localisation est désactivé lorsque vous ouvrez Boussole, il peut vous être demandé de l’activer. Vous pouvez utiliser Boussole sans avoir activé Service de localisation. Consultez la section Confidentialité à la page 151. Important : La précision de la boussole peut être diminuée par des interférences magnétiques ou d’autres interférences environnementales. Même les aimants dont sont pourvus les écouteurs de l’iPhone peuvent entraîner une déviation. Utilisez la boussole numérique uniquement comme une aide élémentaire à la navigation, et ne vous fiez pas à elle pour déterminer avec précision une position, la proximité par rapport à un lieu, la distance ou la direction. Boussole28 113 En un coup d’œil Dictaphone vous permet d’utiliser l’iPhone comme un appareil d’enregistrement audio portable en utilisant le micro intégré, le micro externe des écouteurs de l’iPhone ou de votre oreillette Bluetooth, ou un micro externe pris en charge. Lancez, mettez en pause ou arrêtez l’enregistrement. Lancez, mettez en pause ou arrêtez l’enregistrement. Niveau d’enregistrement Niveau d’enregistrement Affichez votre liste d’enregistrements. Affichez votre liste d’enregistrements. Pour eEffectuer un enregistrement : Touchez ou appuyez sur le bouton central des écouteurs. Touchez pour mettre en pause ou pour arrêter l’enregistrement, ou appuyez sur le bouton central des écouteurs. Les enregistrements réalisés à l’aide du micro intégré sont en mono, mais vous pouvez enregistrer en stéréo à l’aide d’un micro stéréo externe compatible avec la prise d’écouteurs de l’iPhone ou le connecteur Lightning (iPhone 5) ou le connecteur Dock (modèles d’iPhone antérieurs). Recherchez les accessoires portant le logo Apple « Works with iPhone » ou « Made for iPhone ». Pour ajuster le niveau d’enregistrement : Rapprochez ou éloignez le micro de la source audio. Pour une meilleure qualité d’enregistrement, le niveau le plus élevé sur le VU-mètre doit être compris entre –3 dB et 0 dB. Pour lire ou couper le son de début/fin : Utilisez les boutons de volume de l’iPhone pour baisser entièrement le volume. Pour utiliser une autre app pendant l’enregistrement : Appuyez sur le bouton principal et ouvrez une app. Pour revenir à Dictaphone, touchez la barre rouge située en haut de l’écran. DictaphoneChapitre 28 Dictaphone 114 Pour lire un enregistrement : Touchez , un enregistrement, puis . Touchez pour mettre en pause. Raccourcissez ou renommez l’enregistrement. Raccourcissez ou renommez l’enregistrement. Écoutez l’enregistrement. Écoutez l’enregistrement. Joignez l’enregistrement à un courrier électronique ou à un message texte. Joignez l’enregistrement à un courrier électronique ou à un message texte. Faites glisser pour passer à un endroit quelconque. Faites glisser pour passer à un endroit quelconque. Passez du haut-parleur au récepteur. Passez du haut-parleur au récepteur. Pour raccourcir un enregistrement : Touchez situé à côté de l’enregistrement, puis touchez Raccourcir. Faites glisser les bords de la séquence audio, puis touchez pour obtenir un aperçu. Ajustez si nécessaire, puis touchez Raccourcir l’enregistrement pour l’enregistrer. Les parties que vous supprimez ne peuvent pas être récupérées. Partage de mémos vocaux avec votre ordinateur iTunes peut synchroniser les mémos vocaux avec votre bibliothèque iTunes lorsque vous connectez l’iPhone à votre ordinateur. Lorsque vous synchronisez des mémos vocaux vers iTunes, ils restent dans l’app Dictaphone jusqu’à ce que vous les supprimiez. Si vous supprimez un mémo vocal sur l’iPhone, il n’est pas supprimé de la liste de lecture Mémos vocaux dans iTunes. Par contre, si vous supprimez un mémo vocal dans iTunes, il sera supprimé de l’iPhone lors de la prochaine synchronisation avec iTunes. Pour synchroniser des mémos vocaux avec iTunes : Connectez votre iPhone à votre ordinateur et sélectionnez l’iPhone dans la liste des appareils d’iTunes. Sélectionnez Musique en haut de l’écran (entre Apps et Films), sélectionnez Synchroniser la musique, puis « Inclure les mémos vocaux », puis cliquez sur Appliquer. Les mémos vocaux de votre iPhone apparaissent dans la liste de lecture Mémos vocaux d’iTunes.29 115 Avec un capteur Nike + iPod (vendu séparément), l’app Nike + iPod fournit des informations vocales sur votre vitesse, la distance, le temps écoulé et les calories brûlées lorsque vous marchez ou courez. Visionnez l’historique de vos entraînements. Visionnez l’historique de vos entraînements. Personnalisez-le en fonction de votre dernier entraînement. Personnalisez-le en fonction de votre dernier entraînement. Choisissez un entraînement standard. Choisissez un entraînement standard. Choisissez un entraînement ou créez un entraînement personnalisé. Choisissez un entraînement ou créez un entraînement personnalisé. Choisissez un type d’entraînement. Choisissez un type d’entraînement. L’app Nike + iPod n’apparaît pas sur l’écran d’accueil tant que vous ne l’avez pas activée. Pour activer Nike + iPod : Accédez à Réglages > Nike + iPod. Nike + iPod recueille les données d’entraînement émises par un capteur sans fil (vendu séparé- ment) fixé sur votre chaussure. Avant la première utilisation, vous devez associer votre capteur à l’iPhone. Pour associer votre capteur à l’iPhone : Fixez le capteur à votre chaussure, puis accédez à Réglages > Nike + iPod > Capteur. Pour commencer un entraînement : Touchez Entraînements et choisissez un entraînement. • Pour suspendre un entraînement : Réactivez l’iPhone et touchez sur l’écran verrouillé. Touchez lorsque vous êtes prêt à continuer. • Pour terminer un entraînement : Réactivez l’iPhone, touchez , puis touchez Terminer. Pour modifier les réglages d’entraînement : Accédez à Réglages > Nike + iPod. Pour étalonner Nike + iPod : Enregistrez un entraînement sur une distance connue d’au moins 400 mètres. Ensuite, lorsque vous avez touché Terminer, touchez Étalonner sur l’écran de résumé de votre entraînement et saisissez la distance réelle parcourue. Nike + iPodChapitre 29 Nike + iPod 116 Pour réinitialiser l’étalonnage par défaut : Accédez à Réglages > Nike + iPod. Pour envoyer des données d’entraînement à nikeplus.com : Alors que l’iPhone est connecté à Internet, ouvrez Nike + iPod, touchez Historique, puis « Envoyer à Nike+ ». Pour consulter vos entraînements sur nikeplus.com : Dans Safari, accédez à nikeplus.com, connectez-vous à votre compte et suivez les instructions à l’écran.30 117 En un coup d’œil L’app iBooks est un excellent moyen de lire et d’acheter des livres. Téléchargez l’app iBooks gratuite sur l’App Store puis profitez des livres de tous les genres, des grands classiques aux best-sellers. Allez sur une autre page. Allez sur une autre page. Signet Signet Contenu, signets et notes Contenu, signets et notes L’app iBooks est un excellent moyen de se distraire avec des livres. Elle permet également de consulter des documents PDF. Téléchargez l’app iBooks gratuite sur l’App Store puis obtenez sur l’iBookstore intégré des livres de tous les genres, des grands classiques aux best-sellers. Pour télé- charger l’app iBooks et utiliser l’iBookstore, vous devez disposer d’une connexion Internet et d’un identifiant Apple. Pour visiter l’iBookstore : Dans iBooks, touchez Store pour : • trouver des livres en naviguant ou en effectuant une recherche ; • obtenir un extrait d’un livre pour savoir s’il vous plaît ; • lire et rédiger des avis, et voir quels sont les best-sellers du moment ; • recommander un livre à un ami par courrier électronique. Pour acheter un livre : Trouvez un livre qui vous intéresse, touchez le prix, puis touchez à nouveau pour obtenir le livre. Pour obtenir des informations sur un livre : Vous pouvez lire un résumé du livre, consulter un avis et lire un extrait du livre avant de l’acheter. Après avoir acheté un livre, vous pouvez donner votre propre avis. iBooksChapitre 30 iBooks 118 Pour télécharger un achat antérieur : Touchez Achats. Pour télécharger pendant que vous naviguez, touchez Télécharger là où apparaît normalement le prix. Vous n’êtes pas facturé à nouveau. Pour télécharger automatiquement les achats effectués sur d’autres appareils, accédez à Réglages > iTunes et App Stores. Lecture de livres Il est facile de lire un livre. Accédez à l’étagère et touchez le livre que vous souhaitez lire. Chaque livre propose un ensemble particulier de fonctionnalités, selon le contenu et le format. Certaines des fonctionnalités décrites ci-après peuvent ne pas être disponibles dans le livre que vous lisez. Pour ouvrir un livre : Touchez le livre que vous voulez lire. S’il ne figure pas sur l’étagère, balayez vers la gauche ou la droite pour afficher d’autres collections. • Pour afficher les commandes : Touchez à proximité du centre de la page. • Pour agrandir une image : Touchez deux fois l’image. Pour certains livres, touchez et maintenez appuyé pour afficher une loupe que vous pouvez utiliser pour regarder une image. • Pour ouvrir une page spécifique : Utilisez les commandes de navigation de page en bas de l’écran. Autrement, touchez et saisissez un numéro de page, puis touchez le numéro de la page dans les résultats de la recherche. • Pour rechercher un mot : Touchez deux fois un mot et réglez les points d’accroche pour ajuster la sélection puis touchez Définir dans le menu qui s’affiche. Les définitions ne sont pas disponibles dans toutes les langues. • Pour afficher la table des matières : Touchez . Dans certains livres, vous pouvez également pincer les doigts pour afficher la table des matières. • Pour ajouter ou supprimer un signet : Touchez . Touchez à nouveau pour supprimer le signet. Vous n’avez pas besoin d’ajouter un signet lorsque vous fermez le livre, car iBooks enregistre automatiquement votre avancement. Vous pouvez définir plusieurs signets ; pour les afficher tous, touchez , puis Signets. Pour annoter un livre : Vous pouvez ajouter des notes et des surlignages à un livre. • Pour ajouter un surlignage : Touchez deux fois un mot, ajustez la sélection à l’aide des poignées, puis touchez Surlignage et choisissez une couleur ou un souligné. • Pour supprimer un surlignage : Touchez le texte surligné, puis . • Pour ajouter une note : Touchez deux fois un mot, touchez Surligner, puis choisissez dans le menu qui s’affiche. • Pour supprimer une note : Supprimez son texte. Pour supprimer la note et le surlignage associé, touchez le texte surligné, puis touchez . • Pour voir toutes vos notes : Touchez , puis Notes. Touchez pour imprimer vos notes ou les envoyer par courrier électronique. Pour modifier l’apparence d’un livre : Certains livres permettent la modification de la taille des caractères, la police et la couleur de la page. • Pour modifier la police ou la taille des caractères : Touchez le centre d’une page pour afficher les commandes, puis touchez . Touchez Polices pour sélectionner un type de caractère. Certains livres vous permettent de modifier la taille des caractères uniquement lorsque l’iPhone est en orientation portrait. • Pour changer la couleur de la page et du texte : Touchez à proximité du centre de la page pour afficher les commandes, touchez , puis Thème. Ce réglage s’applique à tous les livres qui le prennent en charge.Chapitre 30 iBooks 119 • Pour modifier la luminosité : Touchez le centre d’une page pour afficher les commandes, puis touchez . Si vous ne voyez pas , touchez d’abord . • Pour activer ou désactiver la justification et la césure : Accédez à Réglages > iBooks. Il est impossible d’appliquer la justification ou la césure aux documents PDF et à certains livres. Organisation de l’étagère Utilisez l’étagère pour explorer vos livres et documents PDF. Vous pouvez également organiser les éléments en collections. Touchez un livre et maintenez le doigt dessus pour réorganiser. Touchez un livre et maintenez le doigt dessus pour réorganiser. Affichez les collections. Affichez les collections. Pour déplacer un livre ou un document PDF vers une collection : Touchez Modifier. Sélectionnez les éléments que vous souhaitez déplacer, puis touchez Déplacer et sélectionnez une collection. Pour afficher et gérer les collections : Touchez le nom de la collection en cours en haut de l’écran, par exemple Livres ou Documents PDF, afin d’afficher la liste des collections. Vous ne pouvez modifier ou supprimer les collections de livres et de documents PDF intégrées. Pour trier la bibliothèque : Touchez la barre d’état pour faire défiler jusqu’en haut de l’écran, puis touchez et sélectionnez un mode de tri au bas de l’écran. Pour supprimer un élément de l’étagère : Touchez Modifier, puis touchez chaque élément que vous souhaitez supprimer de manière qu’une coche apparaisse. Touchez Supprimer. Lorsque vous avez fini, touchez Terminé. Si vous supprimez un élément acheté, vous pouvez le télécharger à nouveau depuis l’onglet Achats de l’iBookstore. Pour rechercher un livre : Accédez à l’étagère. Touchez la barre d’état pour faire défiler jusqu’en haut de l’écran, puis touchez . La recherche concerne le titre et le nom de l’auteur. Synchronisation de livres et de documents PDF Utilisez iTunes pour synchroniser vos livres et documents PDF entre l’iPhone et votre ordinateur et pour acheter des livres dans l’iTunes Store. Lorsque l’iPhone est connecté à votre ordinateur, la sous-fenêtre Livres vous permet de choisir quels éléments synchroniser. Vous pouvez également trouver des livres ePub sans DRM et des documents PDF sur le Web et les ajouter à votre bibliothèque iTunes.Chapitre 30 iBooks 120 Pour synchroniser un livre ou un document PDF avec l’iPhone : Sur iTunes sur votre ordinateur, choisissez Fichier > Ajouter à la bibliothèque et sélectionnez le fichier. Lancez ensuite la synchronisation. Pour ajouter un livre ou un document PDF à iBooks sans effectuer de synchronisation : Si le livre ou le document PDF n’est pas trop volumineux, envoyez-vous le fichier par courrier électronique depuis votre ordinateur. Ouvrez le courrier électronique sur l’iPhone, puis maintenez le doigt sur la pièce jointe et choisissez Ouvrir dans iBooks à partir du menu qui apparaît. Impression ou envoi par courrier d’un document PDF Vous pouvez utiliser iBooks pour envoyer une copie d’un document PDF par courrier électronique ou pour l’imprimer en totalité ou en partie sur une imprimante AirPrint. Pour envoyer un document PDF par courrier électronique : Ouvrez le document PDF, touchez et choisissez Envoyer par courrier. Pour imprimer un document PDF : Ouvrez le document PDF, touchez et choisissez Imprimer. Pour en savoir plus, consultez la section Impression à l’aide d’AirPrint à la page 33. Réglages d’iBooks iBooks stocke vos collections, signets, notes et informations sur la page actuelle à l’aide de votre identifiant Apple, ce qui vous permet de lire des livres de manière continue sur tous vos appareils iOS. iBooks enregistre les informations concernant tous vos livres lorsque vous ouvrez ou quittez l’app. Les informations concernant les livres individuels sont également enregistrées lorsque vous ouvrez ou fermez ces derniers. Poiur activer ou désactiver la synchronisation : Accédez à Réglages > iBooks. Vous pouvez aussi synchroniser les collections et les signets. Certains livres peuvent accéder à du contenu vidéo ou audio stocké sur le web. Si l’iPhone dispose d’une connexion de données cellulaires, la lecture de ces fichiers peut engendrer l’application de frais par votre opérateur. Pour activer ou désactiver l’accès à du contenu vidéo ou audio en ligne : Accédez à Réglages > iBooks > Audio et vidéo en ligne. Pour modifier la direction dans laquelle la page se tourne lorsque vous touchez la marge gauche : Accédez à Réglages > iBooks > Toucher marge de gauche.31 121 Téléchargez l’app Podcasts gratuite sur l’App Store, explorez, abonnez-vous et lisez vos podcasts audio et vidéo préférés. Affichez les podcasts dans votre bibliothèque. Affichez les podcasts dans votre bibliothèque. Parcourez tous les podcasts disponibles. Parcourez tous les podcasts disponibles. Touchez un podcast pour afficher les épisodes disponibles. Touchez un podcast pour afficher les épisodes disponibles. Naviguez et écoutez un extrait des podcasts les plus populaires. Naviguez et écoutez un extrait des podcasts les plus populaires. Faites défiler pour afficher toute votre bibliothèque. Faites défiler pour afficher toute votre bibliothèque. Affichez les commandes de lecture. Affichez les commandes de lecture. Pour obtenir des podcasts : • Explorer le catalogue entier : Touchez Catalogue, puis un podcast qui vous intéresse. • Explorer les podcasts les plus populaires : Touchez Stations les mieux classées (si vous ne les voyez pas , touchez d’abord Bibliothèque). Balayez vers la gauche ou la droite pour changer de catégorie, ou balayez vers le haut ou vers le bas pour explorer la catégorie actuelle. Touchez un podcast pour afficher un aperçu du dernier épisode ou touchez pour afficher une liste d’épisodes. • Pour diffuser un épisode : Touchez un épisode. • Pour télécharger un épisode que vous pouvez écouter lorsque vous n’êtes pas connecté au Wi-Fi : Touchez en regard d’un épisode. • Pour vous abonner à un podcast afin de toujours obtenir le dernier épisode : Lorsque vous explorez le catalogue, touchez un podcast pour afficher la liste des épisodes, puis touchez S’abonner. Si vous avez déjà téléchargé un épisode, touchez le podcast dans votre bibliothèque, puis touchez-le à nouveau en haut de la liste des épisodes et activez Abonnement. • Pour obtenir automatiquement le dernier épisode d’un podcast auquel vous êtes abonné : Touchez le podcast dans votre bibliothèque, touchez-le à nouveau en haut de la liste des épisodes, puis activez Télécharger automatiquement. PodcastsChapitre 31 Podcasts 122 Pour contrôler la lecture audio : Balayez vers le haut l’illustration du podcast en cours de lecture pour afficher toutes les commandes de lecture. Visionnez l’épisode précédent. Visionnez l’épisode précédent. Partagez ce podcast. Partagez ce podcast. Passez à l’épisode suivant. Passez à l’épisode suivant. Avancez de 30  secondes. Avancez de 30  secondes. Réglez le minuteur de veille. Réglez le minuteur de veille. Faites glisser la tête de lecture pour écouter un autre passage du podcast. Faites glisser la tête de lecture pour écouter un autre passage du podcast. Balayez vers le haut ou vers le bas pour afficher ou masquer les commandes. Balayez vers le haut ou vers le bas pour afficher ou masquer les commandes. Ajustez la vitesse de lecture. Ajustez la vitesse de lecture. Pour contrôler la lecture vidéo : Touchez l’écran lorsque vous regardez un podcast vidéo.32 123 Fonctionnalités d’accessibilité L’iPhone intègre les fonctionnalités d’accessibilité suivantes : • VoiceOver • Acheminement de l’audio des appels • Assistant vocal Siri • Augmentation de l’agrandissement • Grande police • Inverser les couleurs • Énoncer la sélection • Énonciation auto • Audio mono et balance • Appareils auditifs et Mode appareil auditif • Sonneries assignables et vibreur • Flash LED pour alertes • Accès guidé • AssistiveTouch • Prise en charge des affichages Braille • Lecture de contenu avec sous-titres codés Activer les fonctions d’Accessibilité sur l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité. Activer les fonctions d’Accessibilité à l’aide d’iTunes : Connectez votre iPhone à votre ordinateur et sélectionnez l’iPhone dans la liste des appareils d’iTunes. Cliquez sur Résumé, puis sur Configurer Accès universel au bas de l’écran Résumé. Pour en savoir plus sur les fonctionnalités d’accessibilité de l’iPhone, consultez la page www.apple.com/fr/accessibility. Vous ne pouvez activer ou désactiver la fonctionnalité Grande police que dans les réglages de l’iPhone. Consultez la section Grande police à la page 135. VoiceOver VoiceOver décrit vocalement le contenu de l’écran, ce qui permet d’utiliser l’iPhone sans le voir. VoiceOver décrit chaque élément que vous sélectionnez à l’écran. Lorsque vous sélectionnez un élément, le curseur VoiceOver (un rectangle noir) l’entoure et VoiceOver énonce le nom de l’élé- ment ou le décrit. AccessibilitéChapitre 32 Accessibilité 124 Touchez l’écran ou faites glisser vos doigts pour énoncer les différents éléments à l’écran. Lorsque du texte est sélectionné, VoiceOver lit le texte. Si l’option Énoncer les conseils est activée, VoiceOver peut vous renseigner sur le nom de l’élément ou vous fournir des instructions, par exemple « toucher deux fois pour ouvrir ». Pour interagir avec des éléments de l’écran, tels que des boutons et des liens, utilisez les gestes décrits dans la section À propos des gestes de VoiceOver à la page 126. Lorsque vous accédez à un nouvel écran, VoiceOver émet un son, puis sélectionne et lit automatiquement le premier élément de l’écran (généralement celui situé dans le coin supérieur gauche). VoiceOver vous avertit également lorsque l’orientation de l’écran passe en orientation paysage ou portrait, ou lorsque l’écran se verrouille ou se déverrouille. Remarque : VoiceOver parle dans la langue définie dans les réglages International, qui peut dépendre du réglage Format régional dans Réglages > Général > International. VoiceOver est disponible dans de nombreuses langues, mais pas toutes. Notions élémentaires sur VoiceOver Important : VoiceOver change les gestes utilisés pour contrôler l’iPhone. Lorsque VoiceOver est activé, vous devez utiliser les gestes de VoiceOver pour contrôler l’iPhone, même pour désactiver à nouveau VoiceOver et revenir au mode de fonctionnement standard. Pour activer ou désactiver VoiceOver : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver. Vous pouvez également régler la fonction Triple clic sur le bouton principal de manière à activer ou désactiver VoiceOver. Consultez la section Triple clic sur le bouton principal à la page 134. Pour parcourir l’écran : Faites glisser votre doigt sur l’écran. VoiceOver énonce chaque élément que vous touchez. Levez le doigt pour laisser un élément sélectionné. • Pour sélectionner un élément : Touchez-le ou levez le doigt pendant que vous le faites glisser. • Pour sélectionner l’élément suivant ou précédent : Balayez vers la droite ou la gauche avec un doigt. Les éléments sont ordonnés de la gauche vers la droite et de haut en bas. • Pour sélectionner l’élément situé au-dessus ou au-dessous : Utilisez le rotor pour activer la navigation verticale, puis balayez vers le haut ou le bas avec un doigt. • Pour sélectionner le premier ou le dernier élément à l’écran : Balayez l’écran vers le haut ou le bas avec quatre doigts. • Pour sélectionner un élément par son nom : Touchez trois fois avec deux doigts n’importe où sur l’écran pour ouvrir le Sélecteur d’élément. Saisissez ensuite un nom dans le champ de recherche ou balayez vers la gauche ou vers la droite pour vous déplacer dans la liste par ordre alphabétique, ou touchez l’index du tableau à droite de la liste et balayez vers le haut ou le bas pour rapidement vous déplacer dans la liste des éléments. • Pour renommer l’élément sélectionné afin de le retrouver plus facilement : Touchez et maintenez appuyés deux doigts sur l’écran. • Pour lire le texte de l’élément sélectionné : Réglez le rotor de contrôle sur les caractères ou les mots, puis feuilletez vers le bas ou le haut avec un doigt. • Pour activer ou désactiver l’énonciation des conseils : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver. • Pour inclure la lecture phonétique : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Alphabet radio. • Pour énoncer tout le contenu de l’écran en partant du début : Balayez l’écran vers le haut avec deux doigts.Chapitre 32 Accessibilité 125 • Pour énoncer le contenu de l’élément actuel jusqu’au bas de l’écran : Balayez l’écran vers le bas avec deux doigts. • Pour arrêter l’énonciation : Touchez une fois avec deux doigts. Vous pouvez toucher à nouveau avec deux doigts pour reprendre l’énonciation. La lecture reprend lorsque vous sélectionnez un autre élément. • Pour désactiver le son VoiceOver : Touchez trois fois de suite avec trois doigts. Répétez l’action pour réactiver la fonction de lecture. Pour couper uniquement les sons VoiceOver, réglez le commutateur Sonnerie/Silence sur Silence. Si un clavier externe est connecté, vous pouvez également appuyer sur la touche Contrôle du clavier pour activer ou désactiver le son de VoiceOver. Pour régler la voix d’énonciation : Vous pouvez modifier les caractéristiques de la voix d’énonciation de VoiceOver pour la comprendre plus facilement : • Pour modifier le volume de l’énonciation : Utilisez les boutons de volume de l’iPhone. Vous pouvez également ajouter la fonctionnalité de réglage du volume au rotor, puis balayer vers le haut et le bas pour régler le volume ; consultez la section Utilisation du rotor de contrôle de VoiceOver à la page 128. • Pour modifier le débit de l’énonciation : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver, et déplacez le curseur Débit vocal. Vous pouvez également ajouter la fonction Débit vocal au rotor, puis balayer vers le haut ou le bas pour ajuster le réglage. • Pour utiliser le changement de ton : VoiceOver utilise une voix plus aiguë lorsqu’il énonce le premier élément d’un groupe (par exemple, une liste ou un tableau), et plus grave lorsqu’il en énonce le dernier. Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Changement de ton. • Pour changer la langue de l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > International > Langue. Le réglage Réglages > Général > International > Format régional a un impact sur la prononciation de VoiceOver dans certaines langues. • Pour modifier la prononciation : Réglez le rotor sur Langue, puis balayez vers le haut ou le bas. Langue n’est disponible dans le rotor que si vous sélectionnez plusieurs prononciations. • Pour sélectionner les prononciations disponibles dans le rotor de langue : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Rotor de langue. Pour changer la position d’une langue dans la liste, faites glisser vers le haut ou le bas. • Pour modifier la voix d’énonciation de base : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Utiliser la voix compacte. Utilisation de l’iPhone avec VoiceOver Pour déverrouiller l’iPhone : Sélectionnez le curseur Déverrouiller, puis touchez deux fois l’écran. Pour « Toucher » pour activer l’élément sélectionné : Touchez deux fois n’importe quel endroit de l’écran. Pour « Toucher deux fois » l’élément sélectionné : Touchez trois fois n’importe quel endroit de l’écran. Pour régler un curseur : Sélectionnez le curseur, puis balayez vers le haut ou le bas avec un doigt. Pour utiliser un geste standard lorsque VoiceOver est activé : Touchez deux fois l’écran et maintenez votre doigt dessus. Une série de sons indique que les gestes normaux sont activés. Ils demeurent activés jusqu’à ce que vous leviez votre doigt ; les gestes VoiceOver sont alors réactivés.Chapitre 32 Accessibilité 126 Pour faire défiler une liste ou une zone de l’écran : Balayez l’écran vers le haut ou le bas avec trois doigts. Si vous faites défiler les pages d’une liste, VoiceOver énonce la plage d’éléments affichée (par exemple, « affichage des lignes 5 à 10 »). • Pour faire défiler une liste en continu : Touchez deux fois et maintenez votre doigt sur l’écran. Lorsque vous entendez une série de sons, déplacez votre doigt vers le bas ou le haut pour faire défiler la liste. Le défilement continu s’arrête lorsque vous retirez le doigt. • Pour utiliser un index de liste : Certaines listes présentent un index alphabétique sur le côté droit. Vous ne pouvez pas sélectionner l’index en balayant votre doigt entre les éléments ; vous devez toucher l’index directement pour cela. Lorsque l’index est sélectionné, balayez vers le haut ou le bas pour faire défiler. Vous pouvez également toucher deux fois, puis faire glisser votre doigt vers le haut ou le bas. • Pour réorganiser une liste : Vous pouvez modifier l’ordre des éléments dans certaines listes, tels que les réglages des listes Rotor et Rotor de langue dans les réglages Accessibilité. Sélectionnez à droite d’un élément, touchez deux fois et maintenez votre doigt dessus jusqu’à entendre un son, puis faites glisser vers le haut ou le bas. VoiceOver énonce l’élément déplacé vers le haut ou le bas en fonction de la direction de votre glissement. Pour réorganiser l’écran d’accueil : Sur l’écran d’accueil, sélectionnez l’icône que vous souhaitez déplacer. Touchez deux fois l’icône et maintenez votre doigt dessus, puis faites-la glisser. VoiceOver énonce la position (ligne et colonne) à mesure que vous faites glisser l’icône. Relâchez l’icône lorsqu’elle est placée où vous le souhaitez. Vous pouvez faire glisser d’autres icônes. Faites glisser un élément vers le bord gauche ou droit de l’écran pour le déplacer vers une autre page de l’écran d’accueil. Lorsque vous avez terminé, appuyez sur le bouton principal . Pour énoncer les informations sur l’état de l’iPhone : Touchez le haut de l’écran pour connaître l’heure, le niveau de charge de la batterie, la puissance du signal Wi-Fi, etc. Pour énoncer les notifications : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver et activez Lire les notifications. Les notifications, y compris le texte des messages texte entrants, sont énoncées au fur et à mesure qu’elles apparaissent, même si l’iPhone est verrouillé. Les notifications ignorées sont répétées lorsque vous déverrouillez l’iPhone. Pour activer ou désactiver le rideau d’écran : Touchez quatre fois avec trois doigts. Lorsque le rideau d’écran est activé, le contenu de l’écran est actif même si rien ne s’affiche. À propos des gestes de VoiceOver Lorsque le mode VoiceOver est activé, les gestes standard effectués sur l’écran tactile donnent des résultats différents. Ces gestes et d’autres permettent de se déplacer à l’écran et de contrôler les éléments sélectionnés. VoiceOver comprend des gestes de toucher ou de balayage à deux ou trois doigts. Pour de meilleurs résultats lors de l’utilisation de ces derniers, gardez les doigts détendus et écartez-les un peu lorsqu’ils touchent l’écran. Il existe plusieurs techniques pour utiliser des gestes dans VoiceOver. Vous pouvez par exemple utiliser deux doigts d’une main ou un doigt de chaque main pour toucher l’écran. Vous pouvez également utiliser vos pouces. « Toucher en deux temps » est souvent considéré comme très efficace : au lieu de sélectionner un élément puis de le toucher deux fois, vous pouvez toucher l’élément d’un doigt et maintenir le doigt dessus, puis toucher l’écran d’un autre doigt. Essayez différentes techniques pour découvrir celle qui vous convient le mieux. Si vos gestes ne fonctionnent pas, essayez des mouvements plus rapides, notamment pour toucher deux fois et balayer l’écran. Pour ce dernier geste, essayez de feuilleter rapidement l’écran d’un ou plusieurs doigts. Lorsque le mode VoiceOver est activé, le bouton Entraînement VoiceOver apparaît pour vous permettre de vous entraîner aux gestes VoiceOver avant de continuer.Chapitre 32 Accessibilité 127 Pour vous exercer aux gestes de VoiceOver : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver, puis touchez Entraînement VoiceOver. Lorsque vous avez fini de vous exercer, touchez Terminé. Si le bouton Entraînement VoiceOver n’est pas visible, assurez-vous que le mode VoiceOver est activé. Les principaux gestes VoiceOver sont : Naviguer et lire • Toucher : énonce l’élément. • Balayer vers la gauche ou la droite : sélectionne l’élément précédent ou suivant. • Balayer vers le haut ou le bas : varie selon le réglage du rotor de contrôle. Consultez la section Utilisation du rotor de contrôle de VoiceOver à la page 128. • Toucher avec deux doigts : arrête d’énoncer l’élément en cours. • Feuilleter vers le haut avec deux doigts : lit tout depuis le haut de l’écran. • Feuilleter vers le bas avec deux doigts : lit tout depuis la position actuelle. • Gratter avec deux doigts : déplacer deux doigts rapidement en dessinant un « z » fait disparaître une alerte ou revient à l’écran précédent. • Balayer vers le haut ou le bas avec trois doigts : fait défiler page par page. • Balayer vers la gauche ou la droite avec trois doigts : affiche la page précédente ou suivante (par exemple l’écran d’accueil, Bourse ou Safari). • Toucher avec trois doigts : énonce des informations supplémentaires, telles que la position dans une liste ou si le texte est sélectionné. • Toucher le haut de l’écran avec quatre doigts : sélectionne le premier élément de la page. • Toucher le bas de l’écran avec quatre doigts : sélectionne le dernier élément de la page. Activer • Toucher deux fois : active l’élément sélectionné. • Toucher trois fois : touche deux fois l’élément. • Toucher en deux temps : Au lieu de sélectionner un élément puis de le toucher deux fois pour l’activer, vous pouvez toucher l’élément d’un doigt et maintenir le doigt dessus, puis toucher l’écran d’un autre doigt. • Toucher deux fois et maintenir la position pendant 1 seconde + geste standard : utilise un geste standard. Lorsque vous touchez deux fois l’écran et maintenez la position, cela indique à l’iPhone que le prochain geste doit être interprété comme un geste standard. Par exemple, touchez deux fois l’écran et maintenez la position puis, sans soulever le doigt, faites-le glisser pour activer/désactiver un commutateur. • Toucher deux fois avec deux doigts : Permet de passer ou interrompre un appel. Lance la lecture ou la suspend dans Musique, Vidéos, Dictaphone ou Photos. Prend une photo dans Appareil photo. Démarre ou suspend l’enregistrement dans Appareil photo ou Dictaphone. Lance ou arrête le chronomètre. • Toucher deux fois avec deux doigts et maintenir la position : Modifie le libellé d’un élément afin de le retrouver plus facilement. • Toucher trois fois avec deux doigts : ouvre le Sélecteur d’élément. • Toucher trois fois avec trois doigts : active ou désactive le son VoiceOver. • Toucher quatre fois avec trois doigts : active ou désactive le rideau d’écran.Chapitre 32 Accessibilité 128 Utilisation du rotor de contrôle de VoiceOver Utilisez le rotor pour définir l’effet du balayage vers le haut ou le bas avec VoiceOver activé. Utiliser le rotor : Effectuez un mouvement circulaire avec deux doigts sur l’écran de l’iPhone autour d’un point entre vos doigts. Modifier les options incluses dans le rotor : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Rotor et sélectionnez les options dont vous souhaitez disposer dans le rotor. L’effet du réglage du rotor varie selon l’application ouverte. Par exemple, si vous lisez un message électronique, vous pouvez utiliser le rotor pour passer de la lecture mot à mot à la lecture caractère par caractère en balayant vers le haut ou le bas. Lorsque vous parcourez une page web, vous pouvez régler le rotor pour qu’il énonce tout le texte (mot à mot ou caractère par caractère) ou écouter seulement le texte d’un certain type, par exemple les titres ou les liens. Saisie et édition de texte avec VoiceOver Lorsque vous modifiez un champ de texte éditable, vous pouvez utiliser le clavier à l’écran ou un clavier externe connecté à l’iPhone pour saisir du texte. Saisir du texte : Sélectionnez un champ de texte éditable, touchez deux fois pour afficher le point d’insertion sur le clavier à l’écran, puis saisissez des caractères. • Saisie standard : sélectionnez une touche du clavier en balayant vers la gauche ou la droite, puis touchez deux fois pour saisir le caractère. Une autre solution consiste à faire glisser le doigt sur le clavier pour sélectionner une touche, puis à maintenir le doigt dessus et à toucher l’écran avec un autre doigt. VoiceOver énonce la touche lorsque vous la sélectionnez et de nouveau lorsque le caractère est saisi. • Saisie dactylographique : touchez une touche du clavier pour la sélectionner, puis levez votre doigt pour saisir le caractère. Si vous touchez une touche incorrecte, déplacez votre doigt jusqu’à sélectionner celle que vous souhaitez. VoiceOver énonce le caractère correspondant à la touche que vous touchez, mais ne le saisit que lorsque vous levez le doigt. La saisie dactylographique ne fonctionne que pour les touches qui saisissent du texte ; utilisez la saisie standard pour les autres touches, notamment Maj, Supprimer et Retour. • Pour choisir entre saisie standard et dactylographique : Activez VoiceOver et sélectionnez une touche du clavier, puis utilisez le rotor pour sélectionner Mode de saisie et balayez vers le haut ou le bas. Déplacer le point d’insertion : Balayez vers le haut ou le bas pour déplacer le point d’insertion vers l’avant ou l’arrière dans le corps du texte. Utilisez le rotor pour choisir si vous voulez déplacer le point d’insertion d’un caractère, d’un mot ou d’une ligne à l’autre. VoiceOver émet un son lorsque le point d’insertion se déplace et énonce le caractère, le mot ou la ligne sur lesquels il passe. Lorsque le déplacement est vers l’avant par mot, le point d’insertion est placé à la fin du mot traversé, avant l’espace ou le signe de ponctuation qui suit. Lorsque le déplacement est vers l’arrière, le point d’insertion est placé à la fin du mot précédent, avant l’espace ou le signe de ponctuation qui suit.Chapitre 32 Accessibilité 129 Pour placer le point d’insertion après le signe de ponctuation suivant un mot ou une phrase : utilisez le rotor pour basculer en mode caractère. Lorsque le point d’insertion est déplacé ligne par ligne, VoiceOver énonce chaque ligne sur laquelle il passe. Lorsque le déplacement est vers l’avant, le point d’insertion est placé au début de la ligne suivante (sauf lorsque vous avez atteint la dernière ligne d’un paragraphe, auquel cas le point d’insertion est placé à la fin de la ligne énoncée). Lorsque le déplacement est vers l’arrière, le point d’insertion est placé au début de la ligne énoncée. Pour changer le mode de lecture du texte saisi : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Énoncer la saisie. Pour utiliser l’alphabet radio dans la lecture du texte saisi : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Alphabet radio. Le texte est lu caractère par caractère. VoiceOver commence par énoncer le caractère, puis son équivalent phonétique (par exemple, « f » puis « foxtrot »). Pour supprimer un caractère : Sélectionnez et touchez deux fois ou touchez en deux temps. Vous devez effectuer cette opération même en saisie dactylographique. Pour supprimer plusieurs caractères, touchez la touche Supprimer, maintenez le doigt dessus puis touchez une fois l’écran d’un autre doigt pour chaque caractère à supprimer. VoiceOver énonce le caractère supprimé. Si vous avez activé la fonction Changement de ton, VoiceOver énonce les caractères supprimés d’une voix plus grave. Pour sélectionner du texte : Sélectionnez le rotor pour Modifier, puis balayez vers le haut ou le bas pour choisir Sélectionner ou Tout sélectionner, puis touchez deux fois l’écran. Si vous choisissez Sélectionner, le mot le plus proche du point d’insertion est sélectionné lorsque vous touchez deux fois. Si vous choisissez Tout sélectionner, le texte entier est sélectionné. Pincez les doigts pour augmenter ou réduire la sélection. Pour couper, copier ou coller : Assurez-vous que le rotor est réglé sur Modification. Sélectionnez du texte puis balayez vers le haut ou le bas pour choisir Couper, Copier ou Coller, puis touchez deux fois. Pour annuler : Secouez l’iPhone, balayez vers la gauche ou vers la droite pour choisir l’action à annuler, puis touchez deux fois. Pour saisir un caractère accentué : En mode de saisie standard, sélectionnez le caractère puis touchez-le deux fois et maintenez le doigt dessus jusqu’à entendre un son indiquant l’apparition d’autres caractères. Faites glisser vers la gauche ou vers la droite pour sélectionner et entendre les possibilités. Relâchez le doigt pour saisir la sélection en cours. Pour changer la langue du clavier : Réglez le rotor sur Langue, puis balayez vers le haut ou le bas. Choisissez « langue par défaut » pour utiliser la langue précisée dans les réglages International. Le rotor de langue apparaît seulement lorsque vous sélectionnez plusieurs langues dans Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Rotor de langue. Appels téléphoniques avec VoiceOver Pour passer ou interrompre un appel : Touchez l’écran deux fois de suite avec deux doigts. Lorsque le mode VoiceOver est activé et qu’un appel téléphonique est établi, l’écran affiche le clavier numérique par défaut et non les options d’appel. Pour afficher les options d’appel : Sélectionnez le bouton Menu en bas à droite et touchez deux fois. Pour afficher à nouveau le clavier numérique : Sélectionnez le bouton Clavier au centre de l’écran et touchez deux fois.Chapitre 32 Accessibilité 130 Utilisation de VoiceOver avec Safari Lorsque vous effectuez des recherches sur Internet dans Safari avec le mode VoiceOver activé, les éléments du rotor Résultats de recherche vous permettent d’entendre la liste des phrases de recherche suggérées. Pour effectuer des recherches sur le Web : Sélectionnez le champ de recherche, saisissez votre recherche, puis balayez vers la droite ou la gauche pour avancer ou reculer dans la liste des phrases de recherche suggérées. Touchez deux fois l’écran pour rechercher sur Internet en utilisant la phrase sélectionnée. Pour définir les options du rotor pour la navigation web : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Rotor. Touchez pour sélectionner ou désélectionner des options, ou faites glisser vers le haut pour repositionner un élément. Pour passer des images pendant la navigation : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Parcourir les images. Vous pouvez choisir de passer toutes les images ou seulement celles qui ne possèdent pas de descriptions. Pour réduire l’encombrement de la page et faciliter ainsi la lecture et la navigation : Sélectionnez Lecteur dans le champ d’adresse de Safari (cette fonctionnalité n’est pas disponible pour toutes les pages). Utilisation de VoiceOver avec Plan Vous pouvez utiliser VoiceOver pour explorer une région, parcourir des points d’intérêt, suivre des routes, effectuer un zoom avant ou arrière, sélectionner un repère ou obtenir des informations sur un lieu. Pour parcourir la carte : Faites glisser votre doigt sur l’écran ou balayez vers la gauche ou la droite pour passer à un autre élément. Pour effectuer un zoom avant ou arrière : Sélectionnez la carte, réglez le rotor sur Zoom, puis balayez vers le haut ou le bas avec un doigt. Pour effectuer un panoramique de la carte : Balayez l’écran avec trois doigts. Pour parcourir les points d’intérêt visibles : Réglez le rotor sur Points d’intérêt, puis balayez vers le haut ou le bas avec un doigt. Pour suivre une route : Maintenez votre doigt sur la route, attendez jusqu’à entendre « mettre en pause pour suivre », puis déplacez votre doigt le long de la route tout en écoutant le guide vocal. Le ton devient plus aigu lorsque vous vous écartez de la route. Pour sélectionner un repère : Touchez un repère ou balayez vers la gauche ou vers la droite pour sélectionner le repère. Pour obtenir des informations sur une position géographique : Lorsqu’un repère est sélectionné, touchez-le deux fois rapidement pour afficher l’écran d’informations. Balayez vers la gauche ou vers la droite pour sélectionner le bouton d’expansion, puis touchez deux fois l’écran pour afficher la page d’informations. Pour entendre les signaux de location lorsque vous vous déplacez : Activez le suivi avec direction pour entendre les noms de rue et les points d’intérêt lorsque vous vous en approchez.Chapitre 32 Accessibilité 131 Modification des vidéos et des mémos vocaux avec VoiceOver Vous pouvez utiliser des gestes VoiceOver pour raccourcir des vidéos d’Appareil photo et des enregistrements de Dictaphone. Pour raccourcir un mémo vocal : Sur l’écran Mémos vocaux, sélectionnez le bouton à droite du mémo que vous voulez raccourcir, puis touchez-le deux fois rapidement. Sélectionnez ensuite Raccourcir, puis touchez deux fois l’écran. Sélectionnez le début ou la fin de l’outil de raccourcissement. Balayez l’écran vers le haut pour faire défiler vers la droite ou balayez vers le bas pour le faire glisser vers la gauche. VoiceOver annonce la durée qui sera supprimée de l’enregistrement à partir de la position actuelle. Pour terminer le raccourcissement, sélectionnez Raccourcir l’enregistrement et touchez deux fois l’option. Pour raccourcir une vidéo : Lors de la lecture d’une vidéo dans Photos, touchez deux fois l’écran pour afficher les commandes vidéo puis sélectionnez le début ou la fin de l’outil de raccourcissement. Ensuite, balayez l’écran vers le haut pour faire défiler vers la droite ou balayez vers le bas pour le faire glisser vers la gauche. VoiceOver annonce la durée qui sera supprimée de l’enregistrement à partir de la position actuelle. Pour terminer le raccourcissement, sélectionnez Raccourcir et touchez deux fois. Contrôle de VoiceOver à l’aide d’un clavier sans fil Apple Vous pouvez contrôler VoiceOver en utilisant un clavier sans fil Apple jumelé à l’iPhone. Consultez la section Clavier sans fil Apple à la page 27. Les commandes VoiceOver au clavier vous permettent d’explorer l’écran, sélectionner des élé- ments, lire le contenu de l’écran, ajuster le rotor et effectuer d’autres actions VoiceOver. Toutes ces commandes (sauf une) comprennent les touches Contrôle + Option, représentées par « VO » dans le tableau ci-dessous. L’Aide VoiceOver énonce les touches ou commandes du clavier lorsque vous les tapez. Vous pouvez utiliser l’Aide VoiceOver pour apprendre la disposition du clavier et les actions associées aux combinaisons de touches. Commandes VoiceOver au clavier VO = Contrôle + Option • Pour tout lire depuis la position actuelle : VO + A • Pour lire à partir du haut : VO + B • Pour passer à la barre d’état : VO + M • Pour appuyer sur le bouton principal : VO + H • Pour sélectionner l’élément suivant ou précédent : VO + Flèche droite ou VO + Flèche gauche • Pour toucher un élément : VO + Barre d’espace • Pour toucher deux fois avec deux doigts : VO + Signe - • Pour choisir l’élément précédent ou suivant du rotor : VO + Flèche haut ou VO + Flèche bas • Pour choisir l’élément précédent ou suivant du rotor vocal : VO + Commande + Flèche gauche ou VO + Commande + Flèche droite • Pour ajuster l’élément du rotor vocal : VO + Commande + Flèche haut ou VO + Commande + Flèche bas • Pour activer ou désactiver le son VoiceOver : VO + S • Pour activer ou désactiver le rideau d’écran : VO + Maj-S • Pour activer l’Aide VoiceOver : VO + K • Pour revenir à l’écran précédent ou désactiver l’Aide VoiceOver : ÉchapChapitre 32 Accessibilité 132 Navigation rapide Activez Navigation rapide pour contrôler VoiceOver à l’aide des touches fléchées. • Pour activer ou désactiver Navigation rapide : Flèche gauche + Flèche droite • Pour sélectionner l’élément suivant ou précédent : Flèche droite ou Flèche gauche • Pour sélectionner l’élément précédent ou suivant indiqué par le réglage du rotor : Flèche haut ou Flèche bas • Pour sélectionner le premier ou dernier élément : Contrôle + Flèche haut ou Contrôle + Flèche bas • Pour « Toucher » un élément : Flèche haut + Flèche bas • Pour faire défiler vers le haut, le bas, la gauche ou la droite : Option + Flèche haut, Option + Flèche bas, Option + Flèche gauche, Option + Flèche droite • Pour modifier le rotor : Flèche haut + Flèche gauche ou Flèche haut + Flèche droite Vous pouvez également utiliser les touches numériques d’un clavier sans fil Apple pour composer un numéro dans Téléphone ou saisir des nombres dans Calculette. Navigation rapide à une lettre pour le Web Lorsque vous consultez une page web avec la fonctionnalité Navigation rapide activée, vous pouvez utiliser les touchez suivantes du clavier pour naviguer rapidement sur la page. Lorsque vous appuyez sur la touche, vous passez à l’élément suivant du type indiqué. Pour passer à l’élé- ment précédent, maintenez la touche Maj enfoncée lorsque vous appuyez sur la lettre. • En-tête : H • Lien : L • Champ de texte : R • Bouton : B • Contrôle de formulaire : C • Image : I • Tableau : T • Texte statique : S • Repère ARIA : W • Liste : X • Élément du même type : M • En-tête de niveau 1 : 1 • En-tête de niveau 2 : 2 • En-tête de niveau 3 : 3 • En-tête de niveau 4 : 4 • En-tête de niveau 5 : 5 • En-tête de niveau 6 : 6 Utilisation d’un afficheur Braille avec VoiceOver Un afficheur Braille Bluetooth actualisable vous permet de lire une sortie VoiceOver en mode braille. Vous pouvez également utiliser un afficheur Braille avec des touches d’entrée et d’autres commandes pour contrôler l’iPhone lorsque VoiceOver est activé. L’iPhone fonctionne avec de nombreux afficheurs Braille sans fil. Pour obtenir la liste des afficheurs Braille gérés, consultez la page web www.apple.com/fr/accessibility/iphone/braille-display.html.Chapitre 32 Accessibilité 133 Pour configurer un afficheur Braille : Activez l’afficheur, puis accédez à Réglages > Bluetooth et activez Bluetooth. Ensuite, accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Braille et choisissez l’afficheur. Pour activer ou désactiver le braille contracté ou à huit points : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Braille. Pour en savoir plus sur les commandes Braille courantes pour la navigation VoiceOver et obtenir des informations spécifiques à certains afficheurs, consultez la page support.apple.com/kb/HT4400?viewlocale=fr_FR. L’afficheur Braille utilise la langue définie pour Contrôle vocal. Il s’agit normalement de la langue définie pour l’iPhone dans Réglages > International > Langue. Vous pouvez utiliser le réglage de langue VoiceOver pour définir une langue différente pour VoiceOver et les afficheurs Braille. Pour régler la langue de VoiceOver : Accédez à Réglages > Général > International > Contrôle vocal, puis sélectionnez la langue. Si vous modifiez la langue de l’iPhone, vous devrez peut-être réinitialiser celle de VoiceOver et de votre afficheur Braille. Vous pouvez configurer la cellule la plus à gauche ou la plus à droite de votre afficheur Braille de manière à indiquer l’état du système et d’autres informations : • L’historique des annonces contient un message non lu • Le message actuel de l’historique des annonces n’a pas été lu • VoiceOver est inaudible • La charge de la batterie de l’iPhone est faible (inférieure à 20 %) • L’iPhone est en orientation paysage • L’écran est éteint • La ligne actuelle contient du texte supplémentaire sur la gauche • La ligne actuelle contient du texte supplémentaire sur la droite Pour configurer la cellule la plus à gauche ou la plus à droite de manière à indiquer des informations sur l’état : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Braille > Cellule d’état, puis touchez Gauche ou Droite. Pour voir une description étendue de la cellule d’état : Sur votre afficheur Braille, appuyez sur le bouton du routeur de la cellule d’état. Acheminement de l’audio des appels entrants Vous pouvez acheminer automatiquement l’audio des appels entrants vers l’oreillette ou le hautparleur, plutôt que le récepteur de l’iPhone. Pour réacheminer l’audio des appels entrants : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Appels reçus et choisissez où vous souhaitez entendre vos appels. Siri Avec Siri, vous n’avez qu’à demander pour effectuer une action avec votre iPhone, comme ouvrir des apps par exemple, et VoiceOver peut lire les réponses de Siri pour vous. Pour en savoir plus, consultez la section Chapitre 4, Siri, à la page 39.Chapitre 32 Accessibilité 134 Triple clic sur le bouton principal La fonctionnalité Triple clic sur le bouton principal offre un moyen simple d’activer ou de désactiver certaines fonctionnalités d’Accessibilité lorsque vous appuyez rapidement sur le bouton principal à trois reprises. Vous pouvez utiliser le Triple clic sur le bouton principal pour : • VoiceOver • Inverser les couleurs • Zoom • AssistiveTouch • Contrôle Appareil auditif • Accès guidé (le triple clic sur le bouton principal permet de démarrer l’Accès guidé si ce dernier est déjà activé) Consultez la section Accès guidé à la page 137). Pour régler la fonction Triple clic sur le bouton principal : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Triple clic sur le bouton principal. Si vous sélectionnez plus d’une fonctionnalité, vous devez choisir celle que vous voulez contrôler à chaque fois que vous utilisez le triple clic sur le bouton principal. Pour réduire la vitesse de clic : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Vitesse de clic du bouton principal. Zoom De nombreuses apps vous permettent d’effectuer un zoom avant ou arrière sur des éléments spécifiques. Par exemple, vous pouvez toucher deux fois ou pincer pour développer les colonnes d’une page web dans Safari. La fonction Zoom est également une fonction d’accessibilité spé- ciale avec laquelle vous pouvez agrandir la fenêtre de chaque app que vous utilisez. De plus, vous pouvez utiliser Zoom et VoiceOver en même temps. Pour activer ou désactiver le zoom : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Zoom. Vous pouvez également utiliser le Triple clic sur le bouton principal. Consultez la section Triple clic sur le bouton principal à la page 134. Pour effectuer un zoom avant ou arrière : Touchez l’écran deux fois de suite avec trois doigts. Pour modifier l’agrandissement : Avec trois doigts, touchez et faites glisser vers le haut ou le bas. Le geste du toucher-glisser est semblable au double toucher, sauf que vous ne relevez pas vos doigts au second toucher, mais les faites glisser sur l’écran. Lorsque vous commencez à faire défiler l’écran, vous pouvez utiliser un seul doigt pour voir le reste. L’iPhone revient à l’agrandissement ajusté lorsque vous effectuez à nouveau un zoom avant ou arrière en touchant deux fois avec trois doigts. Pour effectuer un panoramique sur l’écran : Lorsque vous avez fait un zoom avant, faites glisser l’écran avec trois doigts. Lorsque vous commencez à faire défiler l’écran, vous pouvez utiliser un seul doigt pour voir le reste. Vous pouvez aussi bien maintenir un seul doigt près du bord de l’écran pour faire défiler l’écran dans cette direction. Rapprochez le doigt du bord pour augmenter la vitesse du panoramique. Chaque fois que vous ouvrez un nouvel écran, la fonction Zoom affiche la partie supérieure du milieu de l’écran. Lorsque vous utilisez la fonction Zoom avec un clavier sans fil Apple (voir la section Clavier sans fil Apple à la page 27), l’image de l’écran suit le point d’insertion en le conservant au centre de l’affichage.Chapitre 32 Accessibilité 135 Grande police L’option Grande police vous permet d’agrandir le texte des alarmes, Calendrier, Contacts, Mail, Messages et Notes. Pour sélectionner la taille du texte : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Grande police. Inverser les couleurs Parfois, le fait d’inverser les couleurs de l’écran de l’iPhone peut permettre d’en faciliter la lecture. Lorsque la fonctionnalité Inverser les couleurs est activée, l’écran ressemble à un négatif photographique. Pour inverser les couleurs de l’écran : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Inverser les couleurs. Énoncer la sélection Même lorsque VoiceOver est désactivé, l’iPhone peut énoncer tout le texte que vous sélectionnez. L’iPhone analyse le texte pour déterminer la langue, puis le lit à voix haute en utilisant la prononciation appropriée. Pour activer Énoncer la sélection : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Énoncer la sélection. Vous pouvez également : • régler le débit d’énonciation ; • choisir de faire apparaître en surbrillance les mots pendant qu’ils sont lus. Pour vous faire énoncer du texte : Sélectionnez le texte, puis touchez Énoncer. Énonciation auto Avec la fonction Énonciation, les corrections apportées au texte et les suggestions proposées par l’iPhone lors de la saisie sont lues à haute voix. Pour activer ou désactiver Énonciation auto : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Énonciation auto. La fonction Énonciation auto est également compatible avec les applications VoiceOver et Zoom. Audio mono La fonctionnalité Audio mono combine les canaux stéréo gauche et droit en un seul signal mono émis sur les deux canaux. Vous pouvez ajuster la balance du signal mono pour augmenter le volume à gauche ou à droite. Pour activer ou désactiver Audio mono et régler la balance : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > VoiceOver > Audio mono.Chapitre 32 Accessibilité 136 Appareils auditifs Appareils auditifs Made for iPhone Si vous possédez un appareil auditif Made for iPhone (disponible pour l’iPhone 4S et les modèles ultérieurs), vous pouvez modifier ses réglages sur l’iPhone pour qu’ils correspondent à vos besoins en matière d’écoute. Pour modifier les réglages d’appareil auditif : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Appareils auditifs, ou paramétrez le Triple clic sur le bouton principal pour qu’il puisse ouvrir le contrôle Appareil auditif. Consultez la section Triple clic sur le bouton principal à la page 134. Compatibilité avec les appareils auditifs La FCC a adopté des règles concernant la compatibilité des appareils auditifs (HAC) pour les téléphones numériques sans fil. Ces règles forcent le test et l’évaluation de certains téléphones conformément aux normes ANSI (American National Standard Institute) C63.19-2007 de compatibilité des appareils auditifs. La norme ANSI de compatibilité des appareils auditifs comporte deux types de classement : • un « M » pour la réduction d’interférence de fréquence radio pour permettre un couplage acoustique avec les appareils auditifs qui ne fonctionnent pas en mode télébobine, • un « T » pour le couplage inductif avec les appareils auditifs fonctionnant en mode télébobine. Ces évaluations sont effectuées sur une échelle d’un à quatre, quatre représentant la meilleure compatibilité. Un téléphone est considéré comme compatible avec les appareils auditifs conformément aux normes FCC s’il est évalué M3 ou M4 pour le couplage acoustique et T3 ou T4 pour le couplage inductif. Pour connaître les évaluations de compatibilité avec les appareils auditifs, consultez la page www.apple.com/fr/support/hac. Les évaluations de compatibilité des appareils auditifs ne garantissent pas qu’un appareil auditif donné fonctionne avec un téléphone donné. Certains appareils auditifs peuvent bien fonctionner avec des téléphones qui n’atteignent pas une évaluation donnée. Pour garantir l’interopérabilité entre un appareil auditif et un téléphone, essayez de les utiliser ensemble avant l’achat. L’utilisation d’appareils auditifs a été testée et évaluée pour une partie des technologies sans fil utilisées par ce téléphone. En revanche, il est possible que certaines technologies sans fil utilisées par ce téléphone, notamment les plus récentes, n’aient pas encore été testées pour une utilisation avec les appareils auditifs. Il est primordial d’essayer plusieurs fois et en différents lieux les différentes fonctionnalités du téléphone, en utilisant votre appareil auditif ou votre implant cochléaire, afin de détecter toute interférence sonore éventuelle. Veuillez consulter votre prestataire de service ou Apple pour en savoir plus sur la compatibilité des appareils auditifs. Si vous avez des questions sur les politiques d’échange et de retour, veuillez consulter votre prestataire de service ou votre revendeur. Mode Appareil auditif L’iPhone possède un mode appareil auditif qui peut réduire les interférences avec certains appareils auditifs lorsqu’il est activé. Le mode appareil auditif réduit la puissance de transmission du téléphone portable dans la bande GSM 1900 MHz et peut aboutir à une perte de couverture réseau du téléphone portable 2G. Pour activer le Mode Appareil auditif : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Appareils auditifs.Chapitre 32 Accessibilité 137 Sonneries assignables et vibreur Vous pouvez assigner des sonneries distinctives à des membres de votre liste de contact pour bénéficier d’une identification audible de l’appelant. Vous pouvez aussi assigner des modèles de vibration à des notifications d’apps spécifiques, aux appels téléphoniques, aux appels FaceTime ou à des messages de contacts spéciaux, et pour vous alerter sur un grand nombre d’autres évé- nements, tels qu’un nouveau message, un nouveau courrier électronique, un Tweet, une publication Facebook et des rappels. Choisissez parmi des modèles existants ou créez-en des nouveaux. Consultez la section Sons à la page 150. Vous pouvez acheter des sonneries à partir de l’iTunes Store sur l’iPhone. Consultez la section Chapitre 22, iTunes Store, à la page 102. Flash LED pour alertes Si vous ne pouvez pas entendre les sons annonçant des appels entrants ou d’autres alertes, la DEL de l’iPhone (à côté de l’objectif à l’arrière de l’appareil) peut clignoter. Cela fonctionne uniquement lorsque l’iPhone est verrouillé ou en veille. Disponible pour l’iPhone 4 ou les modèles ultérieurs. Pour activer la DEL clignotante pour les alertes : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Flash LED pour alertes. Accès guidé L’Accès guidé permet à l’utilisateur de l’iPhone de rester concentré sur une tâche particulière. L’Accès guidé limite l’iPhone à une seule app, et vous permet de contrôler quelles fonctionnalités des apps sont disponibles. Utilisez l’Accès guidé pour : • restreindre temporairement l’iPhone à une app particulière ; • désactiver les zones de l’écran qui ne sont pas utiles pour une tâche ou les zones qui pourraient être perturbées par un geste accidentel ; • désactiver les boutons présents sur l’iPhone. Pour utiliser l’Accès guidé : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Accès guidé, où vous pouvez : • activer ou désactiver Accès guidé ; • déterminer un mot de passe pour contrôler l’utilisation de l’Accès guidé et empêcher quiconque de laisser une session active ; • indiquer si l’iPhone peut passer en mode de veille pendant une session. Pour démarrer une session Accès guidé : Ouvrez les apps à exécuter, puis effectuez un triple clic sur le bouton principal. Ajustez les réglages pour la session, puis cliquez sur Démarrer. • Pour désactiver les commandes des apps et des zones de l’écran de l’app : Faites un cercle autour de la partie de l’écran que vous voulez désactiver. Vous pouvez utiliser les poignées pour ajuster la zone. • Pour ignorer tous les touchers d’écran : Désactivez Toucher. • Pour empêcher l’iPhone de basculer du mode portrait au mode paysage ou de réagir à tout autre mouvement : Désactivez Mouvement. Pour terminer une session Accès guidé : Effectuez un triple clic sur le bouton principal et saisissez le code de l’Accès guidé.Chapitre 32 Accessibilité 138 AssistiveTouch AssistiveTouch vous aide dans votre utilisation de l’iPhone si vous avez des difficultés à toucher l’écran ou à appuyer sur les boutons. Vous pouvez utiliser un accessoire adaptatif compatible (tel qu’une manette), ainsi que AssistiveTouch pour commander l’iPhone. Vous pouvez également utiliser AssistiveTouch sans accessoire pour effectuer des gestes qui vous sont compliqués. Pour activer AssistiveTouch : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > AssistiveTouch. Pour régler la fonction Triple clic sur le bouton principal de manière à activer ou désactiver AssistiveTouch : accédez à Réglages > Général > Accessibilité > Triple clic sur le bouton principal. Pour ajuster la vitesse de déplacement (avec utilisation d’accessoire) : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > AssistiveTouch > Vitesse de touche. Pour afficher ou masquer le menu AssistiveTouch : Cliquez sur le bouton secondaire de votre accessoire. Pour déplacer le bouton de menu : Faites-le glisser vers n’importe quel bord de l’écran. Pour masquer le bouton de menu (avec accessoire inclus) : Accédez à Réglages > Général > Accessibilité > AssistiveTouch > Toujours afficher le menu. Pour balayer ou faire glisser avec 2, 3, 4, ou 5 doigts : Touchez le bouton de menu, touchez Gestes, puis touchez avec le nombre de doigts requis pour l’action. Lorsque le cercle correspondant apparaît à l’écran, balayez ou faites glisser dans la direction requise par le geste. Lorsque vous terminez, touchez le bouton de menu. Pour pincer : Touchez le bouton de menu, touchez Favoris, puis touchez Pincer. Lorsque les cercles de pincement apparaissent, touchez l’écran pour les déplacer, puis faites-les glisser vers l’intérieur ou l’extérieur pour effectuer un geste de pincement. Lorsque vous terminez, touchez le bouton de menu. Pour créer votre propre geste : Touchez le bouton de menu, touchez Favoris, puis touchez un geste fictif vide. Vous pouvez également accéder à Réglages > Général > Accessibilité > AssistiveTouch > Créer un geste. Pour verrouiller ou faire pivoter l’écran, ajuster le volume de l’iPhone ou simuler la secousse de l’iPhone : Touchez le bouton de menu, puis touchez Appareil. Pour simuler l’appui sur le bouton principal : Touchez le bouton de menu, puis touchez Principal. Pour quitter un menu sans effectuer de geste : Touchez en dehors du menu. Accessibilité sous OS X Tirez parti des fonctionnalités d’accessibilité sous OS X lorsque vous utilisez iTunes pour synchroniser des informations et des contenus de votre bibliothèque iTunes vers votre iPhone. Dans le Finder, choisissez Aide > Centre d’aide, puis recherchez « accessibilité ». Pour en savoir plus sur les fonctionnalités d’accessibilité de l’iPhone et sous OS X, consultez la page www.apple.com/fr/accessibility. Assistance TTY Utilisez le câble d’adaptateur TTY pour l’iPhone (vendu séparément dans de nombreuses régions) pour connecter votre iPhone à un téléscripteur. Accédez à la page www.apple.com/fr/store (non disponible dans toutes les régions) ou consultez votre revendeur Apple local.Chapitre 32 Accessibilité 139 Pour connecter l’iPhone à un téléscripteur : Accédez à Réglages > Téléphone puis activez TTY. Connectez ensuite votre iPhone au téléscripteur à l’aide de l’adaptateur TTY pour l’iPhone. Lorsque TTY est activé sur l’iPhone, l’icône TTY apparaît dans la barre d’état en haut de l’écran. Pour en savoir plus sur l’utilisation d’un téléscripteur particulier (compatible TTY), reportez-vous à la documentation fournie avec l’appareil. Taille minimale de police pour les messages Mail Pour augmenter la lisibilité, vous pouvez choisir pour le texte des messages électroniques la taille de caractères minimum équivalente à Grande, Très grande ou Géante. Pour régler la taille de police minimale pour les messages : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier > Taille des caractères. Le réglage Très grande outrepasse cette taille de caractères minimale. Sonneries assignables Vous pouvez assigner des sonneries distinctives à des membres de votre liste de contact pour bénéficier d’une identification audible de l’appelant. Vous pouvez acheter des sonneries à partir de l’iTunes Store sur l’iPhone. Consultez la section Chapitre 22, iTunes Store, à la page 102. Messagerie vocale visuelle Les commandes de lecture et de pause de la messagerie vocale visuelle permettent de contrôler la lecture des messages. Faites glisser la tête de lecture sur le défileur pour répéter une partie du message difficile à comprendre, par exemple. Consultez la section Messagerie vocale visuelle à la page 50. Larges claviers à l’écran De nombreuses apps dont Mail, Safari, Messages, Notes et Contacts vous permettent de faire pivoter l’iPhone lorsque vous tapez pour bénéficier d’un clavier plus grand. Grand clavier téléphonique Passez des appels simplement en touchant les entrées de vos listes de vos contacts et de favoris. Le grand clavier numérique de l’iPhone facilite la composition de numéros. Consultez la section Appels téléphoniques à la page 46. Contrôle vocal Contrôle vocal vous permet de téléphoner et de contrôler la lecture de la musique à l’aide de commandes vocales. Consultez les sections Émission d’appels à la page 46 et Siri et Contrôle vocal à la page 66. Sous-titres codés Pour activer le sous-titrage codé pour les vidéos : Accédez à Réglages > Vidéos > Accessibilité > Sous-titres codés. Tout le contenu vidéo ne contient pas des sous-titres codés.33 140 Réglages vous permet de configurer l’iPhone et les options des apps, d’ajouter des comptes et de régler d’autres préférences. Consultez les autres chapitres pour en savoir plus sur les réglages des apps intégrées. Par exemple, pour les réglages de Safari, consultez Chapitre 7, Safari, à la page 59. Mode Avion Le mode Avion désactive les fonctions sans fil pour réduire toute interférence potentielle avec le fonctionnement de l’appareil et d’autres équipements électriques. Pour activer le mode Avion : Accédez à Réglages et activez le mode Avion. Lorsque le mode Avion est activé, apparaît dans la barre d’état en haut de l’écran. Aucun signal téléphonique, Wi-Fi ou Bluetooth n’est émis à partir de l’iPhone et la réception GPS est désactivée. Vous ne pouvez pas utiliser des apps ou des fonctionnalités qui nécessitent ces signaux, telles que la connexion à Internet, l’appel, l’envoi de messages, la réception d’appels ou de messages, la messagerie vocale visuelle, etc. Si cela est permis par l’opérateur de l’avion et les lois et réglementations en vigueur, vous pouvez utiliser l’iPhone et les apps qui ne nécessitent pas ces signaux. Si le Wi-Fi est disponible et permis par l’opérateur de l’avion et les lois et réglementations en vigueur, accédez à Réglages > Wi-Fi pour l’activer. Vous pouvez aussi activer Bluetooth dans Réglages > Bluetooth. Wi-Fi Accès à des réseaux Wi-Fi Les réglages Wi-Fi déterminent si l’iPhone utilise des réseaux locaux Wi-Fi pour se connecter à Internet. Lorsque l’iPhone est connecté à un réseau Wi-Fi, l’icône Wi-Fi située dans la barre d’état en haut de l’écran indique la puissance du signal. Le nombre de barres affichées est proportionnel à la qualité du signal. Si aucun réseau Wi-Fi n’est disponible ou que vous avez désactivé le mode Wi-Fi, alors l’iPhone se connecte à Internet via votre réseau de données cellulaire, lorsque celui-ci est disponible. Lorsque vous avez rejoint un réseau Wi-Fi, l’iPhone s’y connecte chaque fois que le réseau est à portée. Si plusieurs réseaux déjà utilisés se trouvent à portée, l’iPhone se connecte au dernier réseau utilisé. Vous pouvez également utiliser l’iPhone pour configurer une borne d’accès AirPort qui fournit des services Wi-Fi chez vous ou au bureau. Consultez la section Configuration d’une borne d’accès AirPort à la page 141. RéglagesChapitre 33 Réglages 141 Pour activer et désactiver le mode Wi-Fi : Accédez à Réglages > Wi-Fi. Vous pouvez : • Pour configurer l’iPhone afin qu’il vous demande de confirmer l’accès à un nouveau réseau : Activez ou désactivez l’option « Confirmer l’accès ». Si l’option « Confirmer l’accès » est désactivée, vous devez rejoindre manuellement un réseau pour vous connecter à Internet lorsqu’aucun réseau déjà utilisé n’est disponible. • Pour oublier un réseau de sorte que l’iPhone ne s’y connecte plus : Touchez en regard d’un réseau auquel vous vous êtes connecté auparavant. Touchez ensuite « Oublier ce réseau ». • Pour rejoindre un réseau Wi-Fi fermé : Dans la liste des noms de réseau, touchez Autre, puis saisissez le nom du réseau fermé. Vous devez connaître le nom du réseau, le mot de passe et le type de sécurité afin de vous connecter à un réseau fermé. • Pour modifier les réglages de connexion à un réseau Wi-Fi : Touchez en regard d’un réseau. Vous pouvez configurer un proxy HTTP, définir des réglages réseau, activer BootP ou renouveler les réglages fournis par un serveur DHCP. Configuration d’une borne d’accès AirPort Une borne d’accès AirPort fournit une connexion Wi-Fi pour votre maison, votre école ou le réseau d’une petite entreprise. Configurez de nouvelles bornes d’accès AirPort Express, AirPort Extreme ou Time Capsule avec l’iPhone. Pour utiliser l’Assistant réglages AirPort : Accédez à Réglages > Wi-Fi. Sous « Configurer une borne d’accès AirPort », touchez le nom de la borne d’accès à configurer. Suivez ensuite les instructions à l’écran. Si la borne d’accès que vous souhaitez configurer ne figure pas dans la liste, assurez-vous qu’elle est alimentée, que vous êtes à portée et qu’elle n’a pas déjà été configurée. Vous ne pouvez configurer que de nouvelles bornes d’accès ou qui ont été réinitialisées. Certaines bornes d’accès AirPort plus anciennes ne peuvent pas être configurées à l’aide d’un appareil iOS. Pour obtenir les instructions de configuration, consultez la documentation fournie avec la borne d’accès. Pour gérer un réseau AirPort : Si l’iPhone est connecté à une borne d’accès AirPort, touchez en regard du nom du réseau. Si vous n’avez pas encore téléchargé Utilitaire AirPort, l’App Store s’ouvre pour que vous puissiez effectuer le téléchargement. Bluetooth L’iPhone peut se connecter sans fil à des appareils Bluetooth comme des oreillettes, des écouteurs et des kits de voiture pour écouter de la musique et dialoguer les mains libres. Vous pouvez également connecter le clavier sans fil Apple via Bluetooth. Consultez la section Clavier sans fil Apple à la page 27. Pour activer et désactiver le mode Bluetooth : Accédez à Réglages > Bluetooth. Pour vous connecter à un appareil Bluetooth : Touchez l’appareil dans la liste des appareils, puis suivez les instructions à l’écran pour vous y connecter. Consultez la documentation fournie avec l’appareil pour obtenir des informations sur le jumelage Bluetooth. VPN Votre organisation utilise peut-être un réseau VPN pour communiquer des informations privées de manière sécurisée sur un réseau non privé. Vous pouvez être amené à configurer un réseau VPN, notamment pour accéder à votre compte de courrier électronique professionnel. Ce réglage apparaît lorsque vous avez configuré un réseau virtuel (VPN) sur l’iPhone, ce qui vous permet d’activer ou désactiver le mode VPN. Consultez la section Cellulaire à la page 145.Chapitre 33 Réglages 142 Partage de connexion Vous pouvez utiliser le partage de connexion (iPhone 4 ou ultérieur) pour partager une connexion Internet avec un ordinateur ou un autre appareil, tel qu’un iPod touch, un iPad ou un autre iPhone, connecté à votre iPhone via Wi-Fi. Vous pouvez également utiliser le partage de connexion pour partager une connexion Internet avec un ordinateur connecté à l’iPhone via Bluetooth ou USB. Le partage de connexion fonctionne uniquement si l’iPhone est connecté à Internet par le biais du réseau de données cellulaire. Remarque : Cette fonctionnalité peut ne pas être disponible partout. Des frais supplémentaires peuvent s’appliquer. Contactez votre opérateur pour en savoir plus. Pour partager une connexion Internet : Accédez à Réglages > Général > Celulaire, et touchez Configurer Partage de connexion (si l’option apparaît) pour configurer le service avec votre opérateur. Après avoir activé Partage de connexion, d’autres appareils peuvent se connecter d’une des manières suivantes : • Via W-Fi : Sur l’appareil, choisissez votre iPhone dans la liste des réseaux Wi-Fi. • Via USB : Connectez votre iPhone à votre ordinateur à l’aide du câble fourni. Dans les préfé- rences Réseau de votre ordinateur, choisissez l’iPhone et configurez les réglages réseau. • Via Bluetooth : Sur l’iPhone, accédez à Réglages > Bluetooth et activez Bluetooth. Pour jumeler et connecter votre iPhone avec votre appareil, reportez-vous à la documentation fournie avec votre ordinateur. Une fois la connexion établie, une bande bleue apparaît en haut de l’écran de l’iPhone. Le partage de connexion demeure activé lorsque vous vous connectez via le port USB, même si vous n’utilisez pas activement la connexion à Internet. Remarque : L’icône Partage de connexion apparaît dans la barre d’état des appareils iOS qui utilisent Partage de connexion. Pour modifier le mot de passe Wi-Fi d’un iPhone : Accédez à Réglages > Partage de connexion > Mot de passe Wi-Fi, puis saisissez un mot de passer d’au moins 8 caractères. Pour contrôler l’utilisation du réseau de données cellulaires : Accédez à Réglages > Général > Utilisation > Utilisation cellulaire. Ne pas déranger et Notifications Les notifications Push apparaissent dans le Centre de notifications et vous préviennent de l’existence de nouvelles informations, même si l’app associée n’est pas ouverte. Les notifications varient d’une app à l’autre, mais il peut s’agir d’alertes texte ou sonores, et d’une pastille numérotée sur l’icône de l’app, sur l’écran d’accueil. Pour désactiver toutes les notifications : Accédez à Réglages et activez Ne pas déranger. Lorsque cette option est activée et que l’iPhone est verrouillé, l’ensemble des notifications et des appels sont silencieux, mais les alarmes continueront à sonner. Vous pouvez définir les options suivantes dans Réglages > Notifications > Ne pas déranger. • Pour activer automatiquement Ne pas déranger : Réglez les heures de début et de fin de la période durant laquelle vous ne voulez pas être dérangé. L’iPhone active Ne pas déranger pendant cette période chaque jour.Chapitre 33 Réglages 143 • Pour autoriser certains appels téléphoniques quand Ne pas déranger est activé : Lorsque Ne pas déranger est activé, les appels sont transférés en silence à la messagerie vocale. Pour autoriser quand même certains appelants à téléphoner, touchez Autoriser les appels de. Vous pouvez autoriser les appels de votre liste de Favoris ou de tout autre groupe que vous avez défini dans Contacts. Pour en savoir plus sur Favoris, consultez la section Chapitre 25, Contacts, à la page 108. • Pour autoriser les appels répétés à sonner : Activez Appels répétés. Si le même appelant (basé sur l’identification de l’appelant) vous appelle deux fois en moins de trois minutes, l’iPhone se met à sonner. Pour activer ou désactiver les notifications des apps : Accédez à Réglages > Notifications. Touchez un élément de la liste, puis activez ou désactivez les notifications pour cet élément. Les apps pour lesquelles les notifications sont désactivées apparaissent dans la liste Hors du Centre de notifications. Pour modifier la façon dont les notifications apparaissent : Accédez à Réglages > Notifications. Vous pouvez : • Modifier le nombre de notifications : Choisissez un élément dans la liste Dans le Centre de notifications. Pour définir le nombre de notifications du type devant apparaître dans le Centre de notifications, touchez Afficher. • Pour modifier les styles d’alerte : Choisissez un élément dans la liste Dans le Centre de notifications. Choisissez un type d’alerte ou sélectionnez Aucune pour désactiver les alertes et les bannières. Les notifications apparaissent toujours dans le Centre de notifications. • Pour modifier l’ordre des notifications : Touchez Modifier. Faites glisser les notifications pour les placer dans l’ordre souhaité. Pour désactiver une notification, faites-la glisser dans la liste Hors du Centre de notifications. • Pour afficher des pastilles numérotées sur les apps pour lesquelles des notifications sont disponibles : Choisissez un élément dans la liste Dans le Centre de notifications, puis activez Pastille sur icône d’app. • Pour masquer les alertes d’une app lorsque l’iPhone est verrouillé : Choisissez l’app dans la liste du Centre de notifications, puis désactivez « Sur l’écran verrouillé ». Certaines apps possèdent des options supplémentaires. Par exemple, Messages vous permet de préciser le nombre de répétitions de la sonnerie de l’alerte et si des aperçus des messages apparaissent dans la notification. Pour supprimer une publication ou un tweet du Centre de notifications : Ces options de partage apparaissent seulement si vous avez configuré vos comptes Facebook et Twitter. Pour supprimer ces boutons, accédez à Réglages > Notifications, puis désactivez l’option Widget Partager. Pour afficher les alertes gouvernementales dans le Centre de notifications : Choisissez les alertes que vous voulez voir dans la liste des alertes gouvernementales. Les alertes gouvernementales ne sont pas disponibles partout, varient en fonction de l’opérateur et du modèle de l’iPhone et ne fonctionnent pas sous toutes conditions. Par exemple, aux États-Unis, l’iPhone 4S ou modèle ultérieur peut recevoir des alertes présidentielles, et vous pouvez activer ou désactiver AMBER et les alertes d’urgence (comprenant les alertes de menaces imminentes extrêmes et de menaces sérieuses). Au Japon, l’iPhone 4S ou modèle ultérieur peut recevoir des alertes d’urgence pour les tremblements de terre envoyés par l’Agence météorologique du Japon.Chapitre 33 Réglages 144 Opérateur Ce réglage apparaît sur les réseaux GSM lorsque vous êtes hors du réseau de votre opérateur et que des réseaux de données d’autres opérateurs sont à votre disposition pour les appels télé- phoniques, les messages vocaux visuels et les connexions Internet à un réseau cellulaire. Vous ne pouvez passer des appels qu’avec les opérateurs disposant de contrats d’itinérance avec votre opérateur. Des frais supplémentaires peuvent s’appliquer. L’autre opérateur peut vous facturer des frais d’itinérance par le biais de votre opérateur. Pour sélectionner un opérateur : Accédez à Réglages > Opérateur et sélectionnez le réseau que vous souhaitez utiliser. Une fois que vous avez sélectionné un réseau, l’iPhone n’utilise que celui-ci. Si le réseau n’est pas disponible, Absence de service apparaît sur l’iPhone. Général Les réglages Général comprennent les réglages de réseau, de partage, de sécurité et d’autres réglages. Ils permettent également d’obtenir des informations concernant l’iPhone et de réinitialiser différents réglages de l’iPhone. Informations Pour afficher les Informations sur l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Informations. Les éléments que vous pouvez voir incluent : • l’espace de stockage disponible ; • le numéro de série ; • la version iOS ; • les adresses réseau ; • le code IMEI (International Mobile Equipment Identity) ; • le code ICCID (Integrated Circuit Card Identifier, ou Smart Card) pour les réseaux GSM ; • le code MEID (Mobile Equipment Identifier) pour les réseaux CDMA ; • les mentions légales, la licence et les marques réglementation. Pour copier le numéro de série et d’autres identifiants, touchez et maintenez le doigt sur l’identifiant jusqu’à ce que Copier apparaisse. Pour renommer l’appareil : Accédez à Réglages > Général > Informations, puis touchez Nom. Le nom de l’appareil apparaît dans la barre latérale lorsqu’il est connecté à iTunes. Ce nom est utilisé par iCloud. Afin d’aider Apple à améliorer ses produits et services, l’iPhone envoie des données d’utilisation et de diagnostic. Ces données ne vous identifient pas personnellement, mais peuvent inclure des informations de localisation. Pour afficher ou désactiver les informations de diagnostic : Accédez à Réglages > Général > Informations > Diagnostic et utilisation.Chapitre 33 Réglages 145 Mise à jour de logiciels Mises à jour de logiciels vous permet de télécharger et installer les mises à jour d’iOS provenant d’Apple. Pour mettre à jour avec la dernière version du logiciel : Accédez à Réglages > Général > Mise à jour de logiciels. Si une nouvelle version d’iOS est disponible, suivez les instructions à l’écran pour la télécharger et l’installer. Utilisation Pour afficher les informations d’utilisation : Accédez à Réglages > Général > Utilisation. Vous pouvez : • consulter l’utilisation cellulaire et réinitialiser les statistiques ; • afficher et supprimer les sauvegardes iCloud, désactiver la sauvegarde de l’album Pellicule et acheter de l’espace de stockage supplémentaire ; • afficher l’espace de stockage de chaque app ; • afficher le niveau de la batterie sous forme de pourcentage ; • consulter le temps écoulé depuis le dernier chargement de l’iPhone. Siri Pour activer Siri : Accédez à Réglages > Général > Siri. Pour en savoir plus sur l’utilisation et la modification des réglages de Siri, consultez la section Configuration des options de Siri à la page 43. Cellulaire Utilisez les réglages de l’option Cellulaire pour activer ou désactiver les données cellulaires et les services d’itinérance, pour régler le partage de connexion et pour régler les options de données cellulaires. Lorsqu’une app doit faire appel à Internet, l’iPhone effectue les opérations suivantes, dans cet ordre, jusqu’à établir la connexion : • se connecte au réseau Wi-Fi le plus récent ; • affiche une liste des réseaux Wi-Fi à portée et se connecte à celui que vous voulez ; • se connecte au réseau de données cellulaire, le cas échéant. Si l’iPhone est connecté à Internet par le biais du réseau de données cellulaires, l’icône , ou s’affiche dans la barre d’état.icône GPRS Les réseaux cellulaires GSM LTE, 4G et 3G prennent en charge les communications simultanées vocales et de données. Pour toutes les autres connexions cellulaires, vous ne pouvez pas utiliser les services Internet lorsque vous êtes au téléphone, sauf si l’iPhone est également connecté en Wi-Fi à Internet. Suivant le modèle de votre connexion réseau, vous risquez de ne pas pouvoir recevoir d’appels lorsque l’iPhone transfère des données sur le réseau cellulaire, par exemple lors du téléchargement d’une page web. Réseaux GSM : sur une connexion EDGE ou GPRS, les appels entrants peuvent être dirigés sur la messagerie vocale pendant les transferts de données. Pour les appels entrants auxquels vous répondez, les transferts de données sont mis en pause.Chapitre 33 Réglages 146 Réseaux CDMA : sur les connexions EV-DO, les transferts de données sont mis en pause pendant que vous répondez aux appels entrants. Sur les connexions 1xRTT, les appels entrants peuvent être dirigés sur la messagerie automatique pendant les transferts de données. Pour les appels entrants auxquels vous répondez, les transferts de données sont mis en pause. Le transfert de données reprend lorsque vous terminez l’appel. Si l’option Données cellulaires est désactivée, tous les services de données utilisent uniquement le Wi-Fi, y compris le courrier électronique, la navigation web, les notifications push et les autres services. Si l’option Données cellulaires est activée, votre opérateur peut vous facturer des frais. Par exemple, certaines fonctionnalités et certains services, tels que les données de transfert de Messages et Siri, et votre utilisation de ces fonctionnalités et services peuvent avoir un impact sur le coût de votre forfait de données. Pour activer ou désactiver l’option Données cellulaires : Accédez à Réglages > Général > Cellulaire, puis activez ou désactivez Données cellulaires. Les options suivantes peuvent également être disponibles : • Activer ou désactiver Voix à l’étranger (CDMA) : Désactivez Voix à l’étranger pour éviter les frais d’utilisation de réseaux différents de celui de votre opérateur. Lorsque le réseau de votre opé- rateur n’est pas disponible, l’iPhone ne dispose pas d’un service cellulaire (données ou voix). • Activer et désactiver l’option Données à l’étranger : Données à l’étranger permet d’accéder à Internet sur un réseau de données cellulaires lorsque vous vous trouvez dans une zone non couverte par le réseau de votre opérateur. Lorsque vous voyagez, vous pouvez désactiver le service Données à l’étranger pour éviter des frais liés à l’itinérance. Consultez la section Opérateur à la page 144. • Activer ou désactiver 3G : L’utilisation du mode 3G permet de charger les données Internet plus rapidement dans certains cas, mais elle risque de diminuer les performances de la batterie. Si vous effectuez beaucoup d’appels, il peut être utile de désactiver le mode 3G pour prolonger l’autonomie de la batterie. Cette option n’est pas disponible partout. Pour configurer le partage de connexion : Accédez à Réglages > Général > Cellulaire > Configurer le partage de connexion. Le partage de connexion partage la connexion Internet de l’iPhone avec votre ordinateur et vos autres appareils iOS. Consultez la section Partage de connexion à la page 142. Pour régler le moment d’utilisation des données cellulaires : Accédez à Réglages > Général > Cellulaire, puis activez ou désactivez les données cellulaires pour les documents iCloud, iTunes, FaceTime, les mises à jour Passbook ou la Liste de lecture. Lorsque ces réglages sont désactivés, l’iPhone utilise seulement le Wi-Fi. iTunes comprend iTunes Match et les téléchargements automatiques d’iTunes et de l’App Store. VPN Les connexions VPN utilisées au sein d’organisations vous permettent de communiquer des informations privées de manière sécurisée sur un réseau non privé. Vous pouvez être amené à configurer un réseau VPN, notamment pour accéder à votre compte de courrier électronique professionnel. Demandez à votre administrateur de réseau plus d’informations concernant les réglages nécessaires à la configuration des connexions VPN pour votre réseau. Une fois un ou plusieurs réglages des connexions VPN définis, vous pouvez : • Activer et désactiver l’option VPN : Accédez à Réglages > VPN. • Passer d’une connexion VPN à une autre : Accédez à Réglages > Général > VPN, puis choisissez une configuration. Consultez également la section L’annexe A, L’iPhone au travail, à la page 152.Chapitre 33 Réglages 147 Synchronisation Wi-Fi d’iTunes Synchronisez l’iPhone avec iTunes sur un ordinateur connecté au même réseau Wi-Fi. Pour activer la synchronisation Wi-Fi d’iTunes : Pour configurer une synchronisation Wi-Fi pour la première fois, connectez l’iPhone à l’ordinateur avec lequel effectuer la synchronisation. Pour obtenir des instructions, consultez la section Synchronisation avec iTunes à la page 17. Après la configuration de la synchronisation Wi-Fi, l’iPhone se synchronise automatiquement avec iTunes, une fois par jour, lorsque : • l’iPhone est connecté à une source d’alimentation ; • l’iPhone et votre ordinateur sont connectés au même réseau Wi-Fi ; • iTunes est ouvert sur votre ordinateur. Recherche Spotlight Le réglage Recherche Spotlight vous permet de déterminer les zones de contenu recherchées par Recherche et de réordonner les résultats. Pour définir le contenu sur lequel porte la recherche de Recherche : Accédez à Réglages > Général > Recherche Spotlight, puis sélectionnez les éléments à rechercher. Vous pouvez également modifier l’ordre des catégories de résultats. Verrouillage automatique Le verrouillage de l’iPhone désactive l’affichage de manière à économiser la batterie et à empê- cher toute utilisation de l’iPhone par inadvertance. Vous pouvez toujours recevoir des appels et des messages texte, régler le volume et utiliser le bouton du micro sur vos écouteurs lorsque vous écoutez de la musique ou au cours d’un appel. Pour régler la durée de déclenchement du verrouillage de l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage auto., puis choisissez une durée. Verrouillage par code Par défaut, l’iPhone ne vous oblige pas à saisir un code pour le déverrouiller. Pour définir un code : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, puis définissez un code à 4 chiffres. Pour plus de sécurité, désactivez Code simple et utilisez un code plus long. Si vous oubliez votre code, vous devez restaurer le logiciel de l’iPhone. Consultez la section Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPhone à la page 164. Pour autoriser l’accès lorsque l’iPhone est verrouillé : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code. Vous pouvez utiliser les options suivantes sans déverrouiller l’iPhone : • Siri (consultez la section Configuration des options de Siri à la page 43) ; • Composition vocale (ce réglage est disponible uniquement lorsque Siri est désactivé) ; • Répondre avec message (consultez la section Réception d’appels à la page 47) ; • Passbook (consultez la section Chapitre 16, Passbook, à la page 92). Pour effacer les données après dix tentatives de saisie infructueuses : Accédez à Réglages > Général > Verrouillage par code, puis touchez Effacer les données. Après dix tentatives de saisie infructueuses, vos réglages sont réinitialisés, et toutes les informations et tout le contenu sont effacés par la suppression de la clé de chiffrement des données (chiffrement AES 256 bits).Chapitre 33 Réglages 148 Restrictions Vous pouvez définir des restrictions pour certaines apps et pour le contenu acheté. Les parents peuvent ainsi restreindre dans les listes de lecture l’accès à la musique dont le contenu est explicite ou empêchez l’installation d’apps. Pour activer des restrictions : Accédez à Réglages > Général > Restrictions, puis touchez Activer les restrictions. Il vous sera demandé de définir un code de restriction, nécessaire à la modification des réglages que vous avez effectués. Ce code est différent de celui utilisé pour le déverrouillage de l’iPhone. Important : Si vous oubliez votre code de restriction, vous devez restaurer le logiciel de l’iPhone. Consultez la section Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPhone à la page 164. Vous pouvez définir des restrictions pour les apps suivantes : • Safari ; • Appareil photo (et les apps qui utilisent l’appareil photo) ; • FaceTime ; • iTunes Store ; • iBookstore ; • Siri (y compris la commande vocale et la dictée). Vous pouvez également définir les restrictions suivantes : • Ajout d’apps : L’App Store est désactivé et son icône est supprimée de l’écran d’accueil. Vous ne pouvez pas installer d’apps sur l’iPhone. • Suppr. d’apps : Vous ne pouvez pas supprimer d’apps de l’iPhone. n’apparaît pas sur les icônes d’app lorsque vous personnalisez l’écran d’accueil. • Langage explicite : Siri essaye de remplacer les mots explicites que vous prononcez par des astérisques et des bips. • Confidentialité : Les réglages de confidentialité actuels pour les Services de localisation, les Contacts, les Calendriers, les Rappels, les Photos, le Partage Bluetooth, Twitter et Facebook peuvent tous être verrouillés. • Comptes : Les réglages Mail, Contacts, Calendrier actuels sont verrouillés. Vous ne pouvez pas ajouter, modifier ou supprimer des comptes. De plus, vous ne pouvez pas modifier les réglages iCloud. • Localiser mes amis : Les réglages actuels de Localiser mes amis sont verrouillés. Cette option est disponible lorsque l’app Localiser mes amis est installée. • Volume maximum : Les réglages de Volume maximum actuels sont verrouillés. • Achats intégrés : Lorsque Achats intégrés est désactivé, vous ne pouvez pas acheter de contenu ni de fonctionnalités supplémentaires pour les apps que vous téléchargez de l’App Store. • Exiger des mots de passe : Exige que vous saisissiez un identifiant Apple pour les achats inté- grés après une durée spécifique. • Restrictions relatives au contenu : Touchez Classification, puis sélectionnez un pays dans la liste. Ensuite, définissez des restrictions pour la musique, les podcasts, les films, les séries TV et les apps. Le contenu n’atteignant pas vos critères de sélection n’apparaît pas sur l’iPhone. • Jeux multijoueurs : Lorsque l’option Jeux multijoueurs est désactivée, vous ne pouvez pas demander de match, envoyer ou recevoir des invitations à jouer ou ajouter des amis dans Game Center.Chapitre 33 Réglages 149 • Ajout d’amis : Lorsque la fonctionnalité Ajout d’amis est désactivée, vous ne pouvez ni envoyer ni recevoir de demande d’amitié dans Game Center. Si fonctionnalité Jeux multijoueurs est activée, vous pouvez continuer à jouer avec des amis existants. Date et heure Ces réglages ont un impact sur l’heure indiquée dans la barre d’état en haut de l’écran, et dans les horloges mondiales et calendriers. Définir le format 24 heures ou 12 heures de l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Date et heure, puis activez ou désactivez Affichage 24h. (L’option Affichage 24 h peut ne pas être disponible dans toutes les régions.) Pour définir la mise à jour automatique de la date et de l’heure sur l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Date et heure, puis activez ou désactivez Réglage automatique. Si vous réglez l’iPhone pour mettre automatiquement l’heure à jour, il recherche la bonne heure sur le réseau cellulaire et la met à jour pour la faire correspondre au fuseau horaire dans lequel vous vous trouvez. Certains opérateurs ne prenant pas en charge l’heure réseau, il se peut que l’iPhone ne parvienne pas à déterminer automatiquement l’heure locale. Pour régler manuellement la date et de l’heure : Accédez à Réglages > Général > Date et heure, puis désactivez Réglage automatique. Touchez Fuseau horaire pour définir votre fuseau horaire. Touchez le bouton Date et heure, puis touchez Régler la date et l’heure. Clavier Vous pouvez activer des claviers pour écrire dans différentes langues et activer ou désactiver des fonctionnalités de saisie telles que la correction orthographique. Pour en savoir plus sur le clavier, consultez la section Saisie de texte à la page 24. Pour en savoir plus sur les claviers internationaux, consultez la section L’annexe B, Claviers internationaux, à la page 154. International Accédez à Réglages > Général > International pour régler les fonctionnalités suivantes : • la langue de l’iPhone ; • le format du calendrier ; • la langue du Contrôle vocal ; • les claviers que vous utilisez ; • les formats de date, d’heure et de numéro de téléphone. Accessibilité Accédez à Réglages > Général > Accessibilité et activez les fonctionnalités souhaitées. Consultez la section Chapitre 32, Accessibilité, à la page 123. Profils Ce réglage apparaît lorsque vous installez un ou plusieurs profils sur l’iPhone. Touchez Profils pour afficher des informations au sujet des profils installés. Pour en savoir plus, consultez la section Utilisation des profils de configuration à la page 152.Chapitre 33 Réglages 150 Réinitialisation Vous pouvez réinitialiser le dictionnaire, les réglages réseau, la disposition de l’écran d’accueil et les alertes de localisation. Vous pouvez également effacer la totalité de vos contenus et réglages. Réinitialiser l’iPhone : Accédez à Réglages > Général > Réinitialiser, puis choisissez une option : • Réinitialiser tous les réglages : Vos préférences et réglages sont tous réinitialisés. • Effacer tout le contenu et les réglages : Vos données et réglages sont supprimés. Vous devez alors reconfigurer l’iPhone pour pouvoir le réutiliser. • Réinitialiser les réglages réseau : Lorsque vous réinitialisez les réglages réseau, la liste des réseaux utilisés précédemment et les réglages VPN qui ne sont pas installés par un profil de configuration sont supprimés. Wi-Fi est désactivé puis réactivé : vous êtes alors déconnecté de tout réseau, le cas échéant. Les réglages Wi-Fi et « Confirmer l’accès » restent activés. Pour supprimer les réglages VPN installés par un profil de configuration, accédez à Réglages > Général > Profil, puis sélectionnez le profil et touchez Supprimer. Cela supprime également tous les réglages ou comptes du profil. • Réinitialiser le dictionnaire clavier : Vous ajoutez des mots au dictionnaire clavier en refusant les mots que l’iPhone suggère lors de la frappe. La réinitialisation du dictionnaire clavier efface tous les mots que vous avez ajoutés. • Réinitialiser l’écran d’accueil : Rétablit la disposition d’origine des applications intégrées sur l’écran d’accueil. • Réinitialiser la localisation et la confidentialité : Réinitialise les services de localisation et les réglages de confidentialité à leurs paramètres par défaut d’origine. Sons Vous pouvez configurer l’iPhone de manière à émettre un son lorsque vous recevez un nouveau message, courrier électronique, appel, Tweet, publication Facebook, message vocal ou des rappels. Vous pouvez également configurer des sons pour les rendez-vous, l’envoi de message électronique, les touches sur le clavier et le verrouillage de l’iPhone. Pour en savoir plus sur les modes silencieux de l’iPhone, consultez la section Commutateur Sonnerie/Silence à la page 10. Pour modifier les réglages de son : Accédez à Réglages > Sons. Les options disponibles permettent notamment de : • définir si l’iPhone doit vibrer lorsque vous recevez un appel ; • définir si l’iPhone doit vibrer lorsque vous le passez en mode silencieux ; • régler le volume de la sonnerie et des alertes ; • empêcher les boutons latéraux de modifier le volume de la sonnerie ; • définir la sonnerie (pour définir une sonnerie pour une personne, accédez à sa fiche dans Contacts.) ; • régler le son des alertes et d’autres sons ; • activer les sons des touches sur le clavier et un son pour le verrouillage de l’iPhone. Pour définir des modèles de vibration : Accédez à Réglages > Sons, puis choisissez un élément dans la liste Modèles de sons et de vibration. Touchez Vibration pour choisir un modèle. • Pour définir un modèle de vibration personnalisé : Touchez un élément dans la liste Sons et vibrations, puis touchez Vibration. Touchez Créer nouvelle vibration, puis définissez le modèle en touchant l’écran. Chapitre 33 Réglages 151 Luminosité et fond d’écran. La luminosité de l’écran influe sur l’autonomie de la batterie. Baissez la luminosité de l’écran pour prolonger la période avant qu’une recharge de l’iPhone devienne nécessaire ou utilisez le mode Réglage automatique. Pour régler la luminosité de l’écran : Accédez à Réglages > Luminosité et fond d’écran, puis faites glisser le curseur. Si Réglage automatique est activé, l’iPhone ajuste la luminosité de l’écran en fonction des conditions d’éclairage actuelles à l’aide du capteur de lumière ambiante intégré. Les réglages Fond d’écran permettent de définir une image ou une photo comme fond d’écran de l’écran de verrouillage ou de l’écran d’accueil. Consultez la section Changement de fond d’écran à la page 24. Confidentialité Les réglages de confidentialité vous permettent de voir et de contrôler quels services de système et d’apps peuvent avoir accès aux Services de localisation, aux contacts, calendriers, rappels et photos. Service de localisation permet aux apps dépendantes de la localisation telles que Rappels, Plans et Appareil photo de recueillir et d’utiliser des données indiquant votre position. Votre position approximative est déterminée à l’aide des données disponibles transmises par le réseau de téléphonie mobile, les réseaux Wi-Fi locaux (si vous avez activé le Wi-Fi) et le système GPS (non disponible dans toutes les régions). Les données de localisation collectées par Apple le sont dans un format anonyme. Lorsqu’une app utilise Service de localisation, apparaît dans la barre de menus. Pour activer ou désactiver Service de localisation : Accédez à Réglages > Confidentialité > Service de localisation. Vous pouvez le désactiver pour l’ensemble ou la plupart des apps et services. Si vous désactivez Service de localisation, vous êtes invité à le réactiver la prochaine fois qu’une app ou un service tente de l’utiliser. Pour désactiver le service de localisation pour les services de système : Plusieurs services de système, comme l’étalonnage de la boussole et les iAds dépendantes de la localisation, utilisent les Services de localisation. Pour afficher leur statut, les activer ou les désactiver ou indiquer dans la barre des menus lorsque ces services utilisent votre localisation, accédez à Réglages > Confidentialité > Services de localisation > Services de système. Pour désactiver l’accès aux informations privées : Accédez à Réglages > Confidentialité. Vous pouvez voir quelles apps ont demandé et obtenu l’accès aux informations suivantes : • Contacts • Calendrier • Rappels • Photos • Partage Bluetooth • Twitter • Facebook Vous pouvez désactiver l’accès de chaque app à chaque catégorie d’informations. Passez en revue les conditions générales et la politique de confidentialité de chaque app tierce pour comprendre comment elles utilisent les données demandées.A 152 Avec la prise en charge d’un accès sécurisé aux réseaux d’entreprise, aux répertoires et à Microsoft Exchange, l’iPhone est prêt à se mettre au travail. Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’iPhone au travail, consultez la page www.apple.com/fr/accessibility. Utilisation des profils de configuration Si vous évoluez dans un environnement d’entreprise, il se peut que vous puissiez paramétrer des comptes et d’autres éléments sur l’iPhone en installant un profil de configuration. Les profils de configuration permettent à votre administrateur de paramétrer votre iPhone afin d’utiliser les systèmes d’information dans votre entreprise, école ou organisation. Par exemple, un profil de configuration peut régler votre iPhone pour qu’il accède aux serveurs Microsoft Exchange au travail, et puisse ainsi atteindre ainsi les courriers électroniques, les calendriers et les contacts Exchange, tout en activant éventuellement un verrouillage par code afin de vous aider à assurer la sécurité des informations. Votre administrateur peut distribuer des configurations de profil par courrier électronique, les placer sur une page web sécurisée ou les installer directement sur l’iPhone pour vous. Votre administrateur peut vous faire installer un profil qui relie votre iPhone à un serveur de gestion de dispositifs mobiles, ce qui lui permet de configurer vos réglages à distance. Pour installer des profils de configuration : Sur l’iPhone, ouvrez le message électronique ou téléchargez les profils de configuration sur le site web que votre administrateur vous a fourni. Lorsque vous ouvrez un profil de configuration, l’installation commence. Important : Il vous sera peut-être demandé si vous faites confiance à tel ou tel profil de configuration. En cas de doute, demandez à votre administrateur avant d’installer le profil de configuration. Vous ne pouvez pas modifier les réglages définis par un profil de configuration. Si vous voulez modifier les réglages, vous devez d’abord supprimer le profil de configuration ou installer un nouveau profil de configuration avec de nouveaux réglages. Pour supprimer un profil de configuration : Accédez à Réglages > Général > Profil, puis sélectionnez le profil de configuration et touchez Supprimer. La suppression d’un profil de configuration supprime les réglages et toutes les autres informations installées par le profil. L’iPhone au travail AnnexeAnnexe A L’iPhone au travail 153 Configuration de comptes Microsoft Exchange Microsoft Exchange fournit des informations de courriers électroniques, de contacts, de tâches et de calendriers que vous pouvez synchroniser automatiquement sans fil vers l’iPhone. Vous pouvez configurer un compte Exchange directement sur l’iPhone. Pour configurer un compte Exchange sur l’iPhone : Accédez à Réglages > Mail, Contacts, Calendrier. Touchez Ajouter un compte puis Microsoft Exchange. Demandez à votre prestataire de services ou à votre administrateur quels réglages utiliser. Accès par VPN La norme VPN (réseau privé virtuel, en anglais « Virtual Private Network ») permet un accès sécurisé via Internet à des réseaux privés, comme le réseau de votre entreprise ou école. Utilisez les réglages Réseau sur l’iPhone pour configurer et activer une connexion VPN. Demandez à votre administrateur quels réglages utiliser. La connexion VPN peut aussi être configurée automatiquement à l’aide d’un profil de configuration. Lorsque la connexion VPN est configurée à l’aide d’un profil de configuration, l’iPhone peut activer la connexion VPN automatiquement lorsque nécessaire. Pour en savoir plus, contactez votre administrateur. Comptes LDAP et CardDAV Lorsque vous configurez un compte LDAP, vous pouvez voir et chercher des contacts sur le serveur LDAP de votre organisation. Le serveur apparaît comme un nouveau groupe dans le