Apple Manuel Server_Administration_v10.5.pdf Anglais Apple sur Fnac.com - Pour voir la liste complète des manuels APPLE, cliquez ici

 

 

TELECHARGER LE PDF sur :

http://manuals.info.apple.com/en/Server_Administration_v10.5.pdf Commander un produit Apple sur Fnac.com

 

 

Voir également d'autres Guides APPLE :

Apple-Designing_AirPort_Networks_10.5-Windows_F.pdf-Manuel

Apple-Administration_de_QuickTime_Streaming_et_Broadcasting_10.5.pdf-Manuel

Apple-Opstillingsvejledning_til_TimeCapsule.pdf-Danemark-Manuel

Apple-iPod_nano_5th_gen_Benutzerhandbuch.pdf-Manuel

Apple-iOS_Business.pdf-Manuel

Apple-AirPort_Extreme_Installationshandbuch.pdf-Manuel

Apple-Final_Cut_Express_4_Installation_de_votre_logiciel.pdf-Manuel

Apple-MacBook_Pro_15inch_2.53GHz_Mid2009.pdf-Manuel

Apple-Network_Services.pdf-Manuel

Apple-Aperture_Performing_Adjustments_f.pdf-Manuel

Apple-Supplement_au_guide_Premiers_contacts.pdf-Manuel

Apple-Administration_des_images_systeme_et_de_la_mise_a_jour_de_logiciels_10.5.pdf-Manuel

Apple-Mac_OSX_Server_v10.6_Premiers_contacts.pdf-Francais-Manuel

Apple-Designing_AirPort_Networks_10.5-Windows_F.pdf-Manuel

Apple-Mise_a_niveau_et_migration_v10.5.pdf-Manue

Apple-MacBookPro_Late_2007_2.4_2.2GHz_F.pdf-Manuel

Apple-Mac_mini_Late2009_SL_Server_F.pdf-Manuel

Apple-Mac_OS_X_Server_10.5_Premiers_contacts.pdf-Manuel

Apple-iPod_touch_2.0_Guide_de_l_utilisateur_CA.pdf-Manuel

Apple-MacBook_Pro_17inch_Mid2010_F.pdf-Manuel

Apple-Comment_demarrer_Leopard.pdf-Manuel

Apple-iPod_2ndGen_USB_Power_Adapter-FR.pdf-Manuel

Apple-Feuille_de_operations_10.4.pdf-Manuel

Apple-Time_Capsule_Installationshandbuch.pdf-Allemand-Manuel

Apple-F034-2262AXerve-grappe.pdf-Manuel

Apple-Mac_Pro_Early2009_4707_UG_F

Apple-imacg5_17inch_Power_Supply

Apple-Logic_Studio_Installieren_Ihrer_Software_Retail

Apple-IntroductionXserve1.0.1

Apple-Aperture_Getting_Started_d.pdf-Allemand

Apple-getting_started_with_passbook

Apple-iPod_mini_2nd_Gen_UserGuide.pdf-Anglais

Apple-Deploiement-d-iPhone-et-d-iPad-Reseaux-prives-virtuels

Apple-F034-2262AXerve-grappe

Apple-Mac_OS_X_Server_Glossaire_10.5

Apple-FRLogic_Pro_7_Guide_TDM

Apple-iphone_bluetooth_headset_userguide

Apple-Administration_des_services_reseau_10.5

Apple-imacg5_17inch_harddrive

Apple-iPod_nano_4th_gen_Manuale_utente

Apple-iBook-G4-Getting-Started

Apple-XsanGettingStarted

Apple-Mac_mini_UG-Early2006

Apple-Guide_des_fonctionnalites_de_l_iPod_classic

Apple-Guide_de_configuration_d_Xsan_2

Apple-MacBook_Late2006_UsersGuide

Apple-sur-Fnac.com

Apple-Mac_mini_Mid2010_User_Guide_F.pdf-Francais

Apple-PowerBookG3UserManual.PDF.Anglais

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Studio_Retail

Apple-Pages-Guide-de-l-utilisateur

Apple-MacBook_Pro_13inch_Mid2009.pdf.Anglais

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Studio_Upgrade

Apple-FRLogic_Pro_7_Guide_TDM

Apple-airportextreme_802.11n_userguide

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG

Apple-iPod_classic_160GB_User_Guide

Apple-iPod_nano_5th_gen_UserGuide

Apple-ipod_touch_features_guide

Apple-Wireless_Mighty_Mouse_UG

Apple-Advanced-Memory-Management-Programming-Guide

Apple-iOS-App-Programming-Guide

Apple-Concurrency-Programming-Guide

Apple-MainStage-2-User-Manual-Anglais

Apple-iMacG3_2002MultilingualUserGuide

Apple-iBookG3_DualUSBUserGuideMultilingual.PDF.Anglais

Apple-imacG5_20inch_AirPort

Apple-Guide_de_l_utilisateur_de_Mac_Pro_Early_2008

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Express_8

Apple-iMac_Guide_de_l_utilisateur_Mid2007

Apple-imacg5_20inch_OpticalDrive

Apple-FCP6_Formats_de_diffusion_et_formats_HD

Apple-prise_en_charge_des_surfaces_de_controle_logic_pro_8

Apple-Aperture_Quick_Reference_f

Apple-Shake_4_User_Manual

Apple-aluminumAppleKeyboard_wireless2007_UserGuide

Apple-ipod_shuffle_features_guide

Apple-Color-User-Manual

Apple-XsanGettingStarted

Apple-Migration_10.4_2e_Ed

Apple-MacBook_Air_SuperDrive

Apple-MacBook_Late2007-f

ApplePowerMacG5_(Early_2005)_UserGuide

Apple-iSightUserGuide

Apple-MacBook_Pro_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Nouvelles-fonctionnalites-aperture-1.5

Apple-premiers_contacts_2e_ed_10.4.pdf-Mac-OS-X-Server

Apple-premiers_contacts_2e_ed_10.4

Apple-eMac_2005UserGuide

Apple-imacg5_20inch_Inverter

Apple-Keynote2_UserGuide.pdf-Japon

Apple-Welcome_to_Tiger.pdf-Japon

Apple-XsanAdminGuide_j.pdf-Japon

Apple-PowerBookG4_UG_15GE.PDF-Japon

Apple-Xsan_Migration.pdf-Japon

Apple-Xserve_Intel_DIY_TopCover_JA.pdf-Japon

Apple-iPod_nano_6thgen_User_Guide_J.pdf-Japon

Apple-Aperture_Photography_Fundamentals.pdf-Japon

Apple-nikeipod_users_guide.pdf-Japon

Apple-QuickTime71_UsersGuide.pdf-Japon

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf-Japon

Apple-Aperture_Performing_Adjustments_j.pdf-Japon

Apple-iMacG5_17inch_HardDrive.pdf-Japon

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_J.pdf-Japon

Apple-MacBook_Air_User_Guide.pdf-Japon

Apple-MacBook_UsersGuide.pdf-Japon

Apple-iPad_iOS4_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Apple_AirPort_Networks_Early2009_H.pd-Norge-Norvege

Apple-iPod_classic_120GB_no.pdf-Norge-Norvege

Apple-StoreKitGuide.pdf-Japon

Apple-Xserve_Intel_DIY_ExpansionCardRiser_JA.pdf-Japon

Apple-iMacG5_Battery.pdf-Japon

Apple-Logic_Pro_8_Getting_Started.pdf-Japon

Apple-PowerBook-handbok-Norge-Norveg

Apple-iWork09_formler_og_funksjoner.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacPro_HardDrive_DIY.pdf-Japon

Apple-iPod_Fifth_Gen_Funksjonsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_white_Early2009_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-GarageBand_09_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-imac_mid2011_ug_h.pdf-Norge-Norvege

Apple-iDVD_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_11inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMac_Mid2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Mid2009_H.pdf-Norge-Norvege

/Apple-iPhone_3G_Viktig_produktinformasjon_H-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Mid2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-macbook_air_13inch_mid2011_ug_no.pdf-Norge-Norvege

Apple-Mac_mini_Early2009_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-ipad2_brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhoto_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_Brukerhandbok_Late2008.pdf-Norge-Norvege

Apple-Pages09_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Late2009_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_3GS_Viktig_produktinformasjon.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Aluminum_Late2008_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Wireless_Keyboard_Aluminum_2007_H-Norge-Norvege

Apple-NiPod_photo_Brukerhandbok_N0190269.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_13inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_17inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Velkommen_til_Snow_Leopard.pdf-Norge-Norvege.htm

Apple-TimeCapsule_Klargjoringsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_3GS_Hurtigstart.pdf-Norge-Norvege

Apple-Snow_Leopard_Installeringsinstruksjoner.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_Handbok_S0342141.pdf-Norge-Norvege

Apple-ipad_brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-GE_Money_Bank_Handlekonto.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_11inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_nano_6thgen_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_touch_iOS4_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_13inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Early2011_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Numbers09_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Welcome_to_Leopard.pdf-Japon

Apple-PowerMacG5_UserGuide.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_touch_2.1_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Boot_Camp_Installering-klargjoring.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacOSX10.3_Welcome.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_4_Viktig_produktinformasjon.pdf-Norge-Norvege

Apple_TV_Klargjoringsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMovie_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_classic_160GB_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Boot_Camp_Installering_10.6.pdf-Norge-Norvege

Apple-Network-Services-Location-Manager-Veiledning-for-nettverksadministratorer-Norge-Norvege

Apple-iOS_Business_Mar12_FR.pdf

Apple-PCIDualAttachedFDDICard.pdf

Apple-Aperture_Installing_Your_Software_f.pdf

Apple-User_Management_Admin_v10.4.pdf

Apple-Compressor-4-ユーザーズマニュアル Japon

Apple-Network_Services_v10.4.pdf

Apple-iPod_2ndGen_USB_Power_Adapter-DE

Apple-Mail_Service_v10.4.pdf

Apple-AirPort_Express_Opstillingsvejledning_5.1.pdf

Apple-MagSafe_Airline_Adapter.pdf

Apple-L-Apple-Multiple-Scan-20-Display

Apple-Administration_du_service_de_messagerie_10.5.pdf

Apple-System_Image_Admin.pdf

Apple-iMac_Intel-based_Late2006.pdf-Japon

Apple-iPhone_3GS_Finger_Tips_J.pdf-Japon

Apple-Power-Mac-G4-Mirrored-Drive-Doors-Japon

Apple-AirMac-カード取り付け手順-Japon

Apple-iPhone開発ガイド-Japon

Apple-atadrive_pmg4mdd.j.pdf-Japon

Apple-iPod_touch_2.2_User_Guide_J.pdf-Japon

Apple-Mac_OS_X_Server_v10.2.pdf

Apple-AppleCare_Protection_Plan_for_Apple_TV.pdf

Apple_Component_AV_Cable.pdf

Apple-DVD_Studio_Pro_4_Installation_de_votre_logiciel

Apple-Windows_Services

Apple-Motion_3_New_Features_F

Apple-g4mdd-fw800-lowerfan

Apple-MacOSX10.3_Welcome

Apple-Print_Service

Apple-Xserve_Setup_Guide_F

Apple-PowerBookG4_17inch1.67GHzUG

Apple-iMac_Intel-based_Late2006

Apple-Installation_de_votre_logiciel

Apple-guide_des_fonctions_de_l_iPod_nano

Apple-Administration_de_serveur_v10.5

Apple-Mac-OS-X-Server-Premiers-contacts-Pour-la-version-10.3-ou-ulterieure

Apple-boot_camp_install-setup

Apple-iBookG3_14inchUserGuideMultilingual

Apple-mac_pro_server_mid2010_ug_f

Apple-Motion_Supplemental_Documentation

Apple-imac_mid2011_ug_f

Apple-iphone_guide_de_l_utilisateur

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug_fr

Apple-NouvellesfonctionnalitesdeLogicExpress7.2

Apple-QT_Streaming_Server

Apple-Web_Technologies_Admin

Apple-Mac_Pro_Early2009_4707_UG

Apple-guide_de_l_utilisateur_de_Numbers08

Apple-Decouverte_d_Aperture_2

Apple-Guide_de_configuration_et_d'administration

Apple-mac_integration_basics_fr_106.

Apple-iPod_shuffle_4thgen_Guide_de_l_utilisateur

Apple-ARA_Japan

Apple-081811_APP_iPhone_Japanese_v5.4.pdf-Japan

Apple-Recycle_Contract120919.pdf-Japan

Apple-World_Travel_Adapter_Kit_UG

Apple-iPod_nano_6thgen_User_Guide

Apple-RemoteSupportJP

Apple-Mac_mini_Early2009_UG_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Compressor_3_Batch_Monitor_User_Manual_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Premiers__contacts_avec_iDVD_08

Apple-Mac_mini_Intel_User_Guide.pdf

Apple-Prise_en_charge_des_surfaces_de_controle_Logic_Express_8

Apple-mac_integration_basics_fr_107.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-Logic9-examen-prep-fr.pdf-Logic-Pro-9-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-aperture_photography_fundamentals.pdf-Manuel-de-l-utilisateu

Apple-emac-memory.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Apple-Installation-et-configuration-de-votre-Power-Mac-G4

Apple-Guide_de_l_administrateur_d_Xsan_2.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_imovie6.pdf

Apple-Tiger_Guide_Installation_et_de_configuration.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Level-One-Exam-Preparation-Guide-and-Practice-Exam

Apple-Open_Directory.pdf

Apple-Nike_+_iPod_User_guide

Apple-ard_admin_guide_2.2_fr.pdf

Apple-systemoverviewj.pdf-Japon

Apple-Xserve_TO_J070411.pdf-Japon

Apple-Mac_Pro_User_Guide.pdf

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_iwork_08.pdf

Apple-services_de_collaboration_2e_ed_10.4.pdf

Apple-iPhone_Bluetooth_Headset_Benutzerhandbuch.pdf

Apple-Guide_de_l_utilisateur_de_Keynote08.pdf

APPLE/Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG_F.pdf

Apple-iPod_classic_160Go_Guide_de_l_utilisateur.pdf

Apple-iBookG4GettingStarted.pdf

Apple-Administration_de_technologies_web_10.5.pdf

Apple-Compressor-4-User-Manual-fr

Apple-MainStage-User-Manual-fr.pdf

Apple-Logic_Pro_8.0_lbn_j.pdf

Apple-PowerBookG4_15inch1.67-1.5GHzUserGuide.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2010_CH.pdf

Apple-LED_Cinema_Display_27-inch_UG.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009_RS.pdf

Apple-macbook_pro_13inch_early2011_f.pdf

Apple-iMac_Mid2010_UG_BR.pdf

Apple-iMac_Late2009_UG_J.pdf

Apple-iphone_user_guide-For-iOS-6-Software

Apple-iDVD5_Getting_Started.pdf

Apple-guide_des_fonctionnalites_de_l_ipod_touch.pdf

Apple_iPod_touch_User_Guide

Apple_macbook_pro_13inch_early2011_f

Apple_Guide_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_RAID

Apple_Time_Capsule_Early2009_Setup_F

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_rs

Apple_iphone_upute_za_uporabu

Apple_ipad_user_guide_ta

Apple_iPod_touch_User_Guide

apple_earpods_user_guide

apple_iphone_gebruikershandleiding

apple_iphone_5_info

apple_iphone_brukerhandbok

apple_apple_tv_3rd_gen_setup_tw

apple_macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_ch

apple_Macintosh-User-s-Guide-for-Macintosh-PowerBook-145

Apple_ipod_touch_user_guide_ta

Apple_TV_2nd_gen_Setup_Guide_h

Apple_ipod_touch_manual_del_usuario

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_tu

Apple_macbook_pro_retina_qs_th

Apple-Manuel_de_l'utilisateur_de_Final_Cut_Server

Apple-iMac_G5_de_lutilisateur

Apple-Cinema_Tools_4.0_User_Manual_F

Apple-Personal-LaserWriter300-User-s-Guide

Apple-QuickTake-100-User-s-Guide-for-Macintosh

Apple-User-s-Guide-Macintosh-LC-630-DOS-Compatible

Apple-iPhone_iOS3.1_User_Guide

Apple-iphone_4s_important_product_information_guide

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_F

Liste-documentation-apple

Apple-Premiers_contacts_avec_iMovie_08

Apple-macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_br

Apple-macbook_pro-13-inch-mid-2012-important_product_info

Apple-macbook_air-11-inch_mid-2012-qs_br

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_MainStage

Apple-Compressor_3_User_Manual_F

Apple-Color_1.0_User_Manual_F

Apple-guide_de_configuration_airport_express_4.2

Apple-TimeCapsule_SetupGuide

Apple-Instruments_et_effets_Logic_Express_8

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_WaveBurner

Apple-Macmini_Guide_de_l'utilisateur

Apple-PowerMacG5_UserGuide

Disque dur, ATA parallèle Instructions de remplacement

Apple-final_cut_pro_x_logic_effects_ref_f

Apple-Leopard_Installationshandbok

Manuale Utente PowerBookG4

Apple-thunderbolt_display_getting_started_1e

Apple-Compressor-4-Benutzerhandbuch

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug

Apple-macbook_air-mid-2012-important_product_info_j

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_de_reponse_d_impulsion

Apple-Aperture_2_Raccourcis_clavier

AppleTV_Setup-Guide

Apple-livetype_2_user_manual_f

Apple-imacG5_17inch_harddrive

Apple-macbook_air_guide_de_l_utilisateur

Apple-MacBook_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Keynote-2-Guide-de-l-utilisateur

Apple-PowerBook-User-s-Guide-for-PowerBook-computers

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide-5200CD-and-5300CD

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide

Apple-Workgroup-Server-Guide

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPad-User-Guide-For-iOS-5-1-Software

Apple-Boot-Camp-Guide-d-installation-et-de-configuration

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 5.1

PowerBook G4 Premiers Contacts APPLE

Guide de l'Utilisateur iphone pour le logiciel ios 5.1 APPLE

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 4,3

Guide de l’utilisateur iPod nano 5ème génération

Guide de l'utilisateur iPod Touch 2.2 APPLE

Guide de l’utilisateur QuickTime 7  Mac OS X 10.3.9 et ultérieur Windows XP et Windows 2000

Guide de l'utilisateur MacBook 13 pouces Mi 2010

Guide de l’utilisateur iPhone (Pour les logiciels iOS 4.2 et 4.3)

Guide-de-l-utilisateur-iPod-touch-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-iPad-2-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide de déploiement en entreprise iPhone OS

Guide-de-l-administrateur-Apple-Remote-Desktop-3-1

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Xserve-Diagnostics-Version-3X103

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802.11n-5e-Generation

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802-11n-5e-Generation

Guide-de-l-utilisateur-Capteur-Nike-iPod

Guide-de-l-utilisateur-iMac-21-5-pouces-et-27-pouces-mi-2011-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Qadministrator-4

Guide-d-installation-Apple-TV-3-eme-generation

User-Guide-iPad-For-ios-5-1-Software

Mac OS X Server Server Administration For Version 10.5 LeopardK Apple Inc. © 2007 Apple Inc. All rights reserved. Under the copyright laws, this manual may not be copied, in whole or in part, without the written consent of Apple. The Apple logo is a trademark of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Use of the “keyboard” Apple logo (Option-Shift-K) for commercial purposes without the prior written consent of Apple may constitute trademark infringement and unfair competition in violation of federal and state laws. Every effort has been made to ensure that the information in this manual is accurate. Apple is not responsible for printing or clerical errors. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, the Apple logo, AirPort, AppleTalk, Final Cut Pro, FireWire, iCal, iDVD, iMovie, iPhoto, iPod, iTunes, Mac, Macintosh, the Mac logo, Mac OS, PowerBook, QuickTime and SuperDrive are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Finder, the FireWire logo and Safari are trademarks of Apple Inc. AppleCare and Apple Store are service marks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. .Mac is a service mark of Apple Inc. PowerPC is a trademark of International Business Machines Corporation, used under license therefrom. Other company and product names mentioned herein are trademarks of their respective companies. Mention of third-party products is for informational purposes only and constitutes neither an endorsement nor a recommendation. Apple assumes no responsibility with regard to the performance or use of these products. The product described in this manual incorporates copyright protection technology that is protected by method claims of certain U.S. patents and other intellectual property rights owned by Macrovision Corporation and other rights owners. Use of this copyright protection technology must be authorized by Macrovision Corporation and is intended for home and other limited viewing uses only unless otherwise authorized by Macrovision Corporation. Reverse engineering or disassembly is prohibited. Apparatus Claims of U.S. Patent Nos. 4,631,603, 4,577,216, 4,819,098 and 4,907,093 licensed for limited viewing uses only. Simultaneously published in the United States and Canada. 019-0932/2007-09-01 3 1 Contents Preface 11 About This Guide 11 What’s New in Server Admin 12 What’s in This Guide 12 Using Onscreen Help 13 Mac OS X Server Administration Guides 14 Viewing PDF Guides Onscreen 14 Printing PDF Guides 15 Getting Documentation Updates 15 Getting Additional Information Chapter 1 17 System Overview and Supported Standards 17 System Requirements for Installing Mac OS X Server 18 Understanding Server Configurations 19 Advanced Configuration in Action 20 Mac OS X Server Leopard Enhancements 21 Supported Standards 23 Mac OS X Server’s UNIX Heritage Chapter 2 25 Planning 25 Planning 26 Planning for Upgrading or Migrating to Mac OS X Server v10.5 26 Setting Up a Planning Team 27 Identifying the Servers You’ll Need to Set Up 27 Determining Services to Host on Each Server 28 Defining a Migration Strategy 28 Upgrading and Migrating from an Earlier Version of Mac OS X Server 29 Migrating from Windows NT 29 Defining an Integration Strategy 30 Defining Physical Infrastructure Requirements 30 Defining Server Setup Infrastructure Requirements 31 Making Sure Required Server Hardware Is Available 31 Minimizing the Need to Relocate Servers After Setup 32 Defining Backup and Restore Policies4 Contents 32 Understanding Backup and Restore Policies 34 Understanding Backup Types 34 Understanding Backup Scheduling 35 Understanding Restores 36 Other Backup Policy Considerations 37 Command-Line Backup and Restoration Tools Chapter 3 39 Administration Tools 39 Server Admin 40 Opening and Authenticating in Server Admin 40 Server Admin Interface 41 Customizing the Server Admin Environment 42 Server Assistant 42 Workgroup Manager 43 Workgroup Manager Interface 44 Customizing the Workgroup Manager Environment 44 Directory 45 Directory Interface 46 Directory Utility 46 Server Monitor 48 System Image Management 49 Media Streaming Management 49 Command-Line Tools 50 Xgrid Admin 51 Apple Remote Desktop Chapter 4 53 Security 53 About Physical Security 54 About Network Security 54 Firewalls and Packet Filters 54 Network DMZ 55 VLANs 55 MAC Filtering 56 Transport Encryption 56 Payload Encryption 57 About File Security 57 File and Folder Permissions 57 About File Encryption 58 Secure Delete 58 About Authentication and Authorization 60 Single Sign-On 60 About Certificates, SSL, and Public Key Infrastructure 61 Public and Private KeysContents 5 61 Certificates 62 Certificate Authorities (CAs) 62 Identities 62 Self-Signed Certificates 62 Certificate Manager in Server Admin 64 Readying Certificates 64 Requesting a Certificate From a Certificate Authority 65 Creating a Self-Signed Certificate 65 Creating a Certificate Authority 67 Using a CA to Create a Certificate for Someone Else 68 Importing a Certificate 68 Managing Certificates 68 Editing a Certificate 69 Distributing a CA Public Certificate to Clients 69 Deleting a Certificate 70 Renewing an Expired Certificate 70 Using Certificates 70 SSH and SSH Keys 71 Key-Based SSH Login 71 Generating a Key Pair for SSH 73 Administration Level Security 73 Setting Administration Level Privileges 73 Service Level Security 74 Setting SACL Permissions 74 Security Best Practices 76 Password Guidelines 76 Creating Complex Passwords Chapter 5 77 Installation and Deployment 77 Installation Overview 79 System Requirements for Installing Mac OS X Server 79 Hardware-Specific Instructions for Installing Mac OS X Server 79 Gathering the Information You Need 80 Preparing an Administrator Computer 80 About The Server Installation Disc 81 Setting Up Network Services 81 Connecting to the Directory During Installation 81 Installing Server Software on a Networked Computer 81 About Starting Up for Installation 82 Before Starting Up 82 Remotely Accessing the Install DVD 84 Starting Up from the Install DVD 84 Starting Up from an Alternate Partition6 Contents 88 Starting Up from a NetBoot Environment 89 Preparing Disks for Installing Mac OS X Server 96 Identifying Remote Servers When Installing Mac OS X Server 97 Installing Server Software Interactively 97 Installing Locally from the Installation Disc 99 Installing Remotely with Server Assistant 100 Installing Remotely with VNC 101 Using the installer Command-Line Tool to Install Server Software 103 Installing Multiple Servers 104 Upgrading a Computer from Mac OS X to Mac OS X Server 104 How to Keep Current Chapter 6 105 Initial Server Setup 105 Information You Need 105 Postponing Server Setup Following Installation 106 Connecting to the Network During Initial Server Setup 106 Configuring Servers with Multiple Ethernet Ports 107 About Settings Established During Initial Server Setup 107 Specifying Initial Open Directory Usage 109 Not Changing Directory Usage When Upgrading 109 Setting Up a Server as a Standalone Server 109 Setting Up a Server to Connect to a Directory System 110 Using Interactive Server Setup 111 Setting Up a Local Server Interactively 112 Setting Up a Remote Server Interactively 113 Setting Up Multiple Remote Servers Interactively in a Batch 115 Using Automatic Server Setup 116 Creating and Saving Setup Data 117 Setup Data Saved in a File 118 Setup Data Saved in a Directory 119 Keeping Backup Copies of Saved Setup Data 120 Providing Setup Data Files to Servers 121 How a Server Searches for Saved Setup Data 122 Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a File 125 Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a Directory 128 Determining the Status of Setups 128 Using the Destination Pane for Setup Status Information 128 Handling Setup Failures 128 Handling Setup Warnings 129 Getting Upgrade Installation Status Information 129 Setting Up Services 129 Adding Services to the Server View 130 Setting Up Open DirectoryContents 7 130 Setting Up User Management 130 Setting Up File Services 131 Setting Up Print Service 132 Setting Up Web Service 132 Setting Up Mail Service 133 Setting Up Network Services 133 Setting Up System Image and Software Update Services 133 Setting Up Media Streaming and Broadcasting 133 Setting Up Podcast Producer 134 Setting Up WebObjects Service 134 Setting Up iChat Service 134 Setting Up iCal Service Chapter 7 135 Management 136 Ports Used for Administration 136 Ports Open By Default 136 Computers You Can Use to Administer a Server 137 Setting Up an Administrator Computer 137 Using a Non-Mac OS X Computer for Administration 138 Using the Administration Tools 138 Opening and Authenticating in Server Admin 139 Adding and Removing Servers in Server Admin 140 Grouping Servers Manually 140 Grouping Servers Using Smart Groups 141 Working With Settings for a Specific Server 143 Changing the IP Address of a Server 144 Changing the Server’s Host Name After Setup 144 Changing Server Configuration Type 145 Administering Services 145 Adding and Removing Services in Server Admin 146 Importing and Exporting Service Settings 146 Controlling Access to Services 147 Using SSL for Remote Server Administration 148 Managing Sharing 149 Tiered Administration Permissions 149 Defining Administrative Permissions 150 Workgroup Manager Basics 151 Opening and Authenticating in Workgroup Manager 151 Administering Accounts 151 Working with Users and Groups 152 Defining Managed Preferences 154 Working with Directory Data 154 Customizing the Workgroup Manager Environment8 Contents 155 Working With Pre-Version 10.5 Computers From Version 10.5 Servers 155 Service Configuration Assistants 155 Critical Configuration and Data Files 159 Improving Service Availability 159 Eliminating Single Points of Failure 160 Using Xserve for High Availability 160 Using Backup Power 161 Setting Up Your Server for Automatic Reboot 162 Ensuring Proper Operational Conditions 162 Providing Open Directory Replication 163 Link Aggregation 164 The Link Aggregation Control Protocol (LACP) 164 Link Aggregation Scenarios 166 Setting Up Link Aggregation in Mac OS X Server 167 Monitoring Link Aggregation Status 168 Load Balancing 169 Daemon Overview 169 Viewing Running Daemons 169 Daemon Control Chapter 8 171 Monitoring 171 Planning a Monitoring Policy 172 Planning Monitoring Response 172 Server Status Widget 172 Server Monitor 173 RAID Admin 173 Console 173 Disk Monitoring Tools 174 Network Monitoring Tools 175 Notification in Server Admin 176 Monitoring Server Status Overviews Using Server Admin 177 Simple Network Management Protocol (SNMP) 178 Enabling SNMP reporting 178 Configuring snmpd 180 Notification and Event Monitoring Daemons 182 Logging 182 Syslog 183 Directory Service Debug Logging 183 Open Directory Logging 184 AFP Logging 184 Additional Monitoring AidsContents 9 Chapter 9 185 Sample Setup 185 A Single Mac OS X Server in a Small Business 186 How to Set Up the Server Appendix 195 Mac OS X Server Advanced Worksheet Glossary 207 Index 22510 Contents 11 Preface About This Guide This guide provides a starting point for administering Mac OS X Leopard Server in advanced configuration mode. It contains information about planning, practices, tools, installation, deployment, and more by using Server Admin. Server Administration is not the only guide you need when administering advanced mode server, but it gives you a basic overview of planning, installing, and maintaining Mac OS X Server using Server Admin. What’s New in Server Admin Included with Mac OS X Server v10.5 is Server Admin, Apple’s powerful, flexible, fullfeatured server administration tool. Server Admin is reinforced with improvements in standards support and reliability. Server Admin also delivers a number of enhancements:  Newly refined and streamlined interface  Share Point management (functionality moved from Workgroup Manager)  Event notification  Tiered administration (delegated administrative permissions)  Ability to hide and show services as needed  Easy and detailed server status overviews for one or many servers  Groups of servers  Smart Groups of servers  Ability to save and restore service configurations easily  Ability to save and restore Server Admin preferences easily12 Preface About This Guide What’s in This Guide This guide includes the following chapters:  Chapter 1, “System Overview and Supported Standards,” provides a brief overview of Mac OS X Server systems and standards.  Chapter 2, “Planning,” helps you plan for using Mac OS X Server.  Chapter 3, “Administration Tools,” is a reference to the tools used to administer servers.  Chapter 4, “Security,” is a brief guide to security policies and practices.  Chapter 5, “Installation and Deployment,” is an installation guide for Mac OS X Server.  Chapter 6, “Initial Server Setup,” provides a guide to setting up your server after installation.  Chapter 7, “Management,” explains how to work with Mac OS X Server and services.  Chapter 8, “Monitoring,” shows you how to monitor and log into Mac OS X Server. Note: Because Apple periodically releases new versions and updates to its software, images shown in this book may be different from what you see on your screen. Using Onscreen Help You can get task instructions onscreen in Help Viewer while you’re managing Leopard Server. You can view help on a server or an administrator computer. (An administrator computer is a Mac OS X computer with Leopard Server administration software installed on it.) To get help for an advanced configuration of Mac OS X Leopard Server: m Open Server Admin or Workgroup Manager and then:  Use the Help menu to search for a task you want to perform.  Choose Help > Server Admin Help or Help > Workgroup Manager Help to browse and search the help topics. The onscreen help contains instructions taken from Server Administration and other advanced administration guides described in “Mac OS X Server Administration Guides,” next. To see the most recent server help topics: m Make sure the server or administrator computer is connected to the Internet while you’re getting help. Help Viewer automatically retrieves and caches the most recent server help topics from the Internet. When not connected to the Internet, Help Viewer displays cached help topics.Preface About This Guide 13 Mac OS X Server Administration Guides Getting Started covers installation and setup for standard and workgroup configurations of Mac OS X Server. For advanced configurations, Server Administration covers planning, installation, setup, and general server administration. A suite of additional guides, listed below, covers advanced planning, setup, and management of individual services. You can get these guides in PDF format from the Mac OS X Server documentation website: www.apple.com/server/documentation This guide... tells you how to: Getting Started and Installation & Setup Worksheet Install Mac OS X Server and set it up for the first time. Command-Line Administration Install, set up, and manage Mac OS X Server using UNIX commandline tools and configuration files. File Services Administration Share selected server volumes or folders among server clients using the AFP, NFS, FTP, and SMB protocols. iCal Service Administration Set up and manage iCal shared calendar service. iChat Service Administration Set up and manage iChat instant messaging service. Mac OS X Security Configuration Make Mac OS X computers (clients) more secure, as required by enterprise and government customers. Mac OS X Server Security Configuration Make Mac OS X Server and the computer it’s installed on more secure, as required by enterprise and government customers. Mail Service Administration Set up and manage IMAP, POP, and SMTP mail services on the server. Network Services Administration Set up, configure, and administer DHCP, DNS, VPN, NTP, IP firewall, NAT, and RADIUS services on the server. Open Directory Administration Set up and manage directory and authentication services, and configure clients to access directory services. Podcast Producer Administration Set up and manage Podcast Producer service to record, process, and distribute podcasts. Print Service Administration Host shared printers and manage their associated queues and print jobs. QuickTime Streaming and Broadcasting Administration Capture and encode QuickTime content. Set up and manage QuickTime streaming service to deliver media streams live or on demand. Server Administration Perform advanced installation and setup of server software, and manage options that apply to multiple services or to the server as a whole. System Imaging and Software Update Administration Use NetBoot, NetInstall, and Software Update to automate the management of operating system and other software used by client computers. Upgrading and Migrating Use data and service settings from an earlier version of Mac OS X Server or Windows NT.14 Preface About This Guide Viewing PDF Guides Onscreen While reading the PDF version of a guide onscreen:  Show bookmarks to see the guide’s outline, and click a bookmark to jump to the corresponding section.  Search for a word or phrase to see a list of places where it appears in the document. Click a listed place to see the page where it occurs.  Click a cross-reference to jump to the referenced section. Click a web link to visit the website in your browser. Printing PDF Guides If you want to print a guide, you can take these steps to save paper and ink:  Save ink or toner by not printing the cover page.  Save color ink on a color printer by looking in the panes of the Print dialog for an option to print in grays or black and white.  Reduce the bulk of the printed document and save paper by printing more than one page per sheet of paper. In the Print dialog, change Scale to 115% (155% for Getting Started). Then choose Layout from the untitled pop-up menu. If your printer supports two-sided (duplex) printing, select one of the Two-Sided options. Otherwise, choose 2 from the Pages per Sheet pop-up menu, and optionally choose Single Hairline from the Border menu. (If you’re using Mac OS X v10.4 or earlier, the Scale setting is in the Page Setup dialog and the Layout settings are in the Print dialog.) You may want to enlarge the printed pages even if you don’t print double sided, because the PDF page size is smaller than standard printer paper. In the Print dialog or Page Setup dialog, try changing Scale to 115% (155% for Getting Started, which has CD-size pages). User Management Create and manage user accounts, groups, and computers. Set up managed preferences for Mac OS X clients. Web Technologies Administration Set up and manage web technologies, including web, blog, webmail, wiki, MySQL, PHP, Ruby on Rails, and WebDAV. Xgrid Administration and High Performance Computing Set up and manage computational clusters of Xserve systems and Mac computers. Mac OS X Server Glossary Learn about terms used for server and storage products. This guide... tells you how to:Preface About This Guide 15 Getting Documentation Updates Periodically, Apple posts revised help pages and new editions of guides. Some revised help pages update the latest editions of the guides.  To view new onscreen help topics for a server application, make sure your server or administrator computer is connected to the Internet and click “Latest help topics” or “Staying current” in the main help page for the application.  To download the latest guides in PDF format, go to the Mac OS X Server documentation website: www.apple.com/server/documentation Getting Additional Information For more information, consult these resources:  Read Me documents—important updates and special information. Look for them on the server discs.  Mac OS X Server website (www.apple.com/server/macosx)—gateway to extensive product and technology information.  Mac OS X Server Support website (www.apple.com/support/macosxserver)—access to hundreds of articles from Apple’s support organization.  Apple Discussions website (discussions.apple.com)—a way to share questions, knowledge, and advice with other administrators.  Apple Mailing Lists website (www.lists.apple.com)—subscribe to mailing lists so you can communicate with other administrators using email.16 Preface About This Guide 1 17 1 System Overview and Supported Standards Mac OS X Server gives you everything you need to provide standards-based workgroup and Internet services — delivering a world-class UNIX-based server solution that’s easy to deploy and easy to manage. This chapter contains information you need to make decisions about where and how you deploy Mac OS X Server. It contains general information about configuration options, standard protocols used, it’s UNIX roots, and network and firewall configurations necessary for Mac OS X Server administration. System Requirements for Installing Mac OS X Server The Macintosh desktop computer or server onto which you install Mac OS X Server v10.5 Leopard must have:  An Intel or PowerPC G4 or G5 processor, 867 MHz or faster  Built-in FireWire  At least 1 gigabyte (GB) of random access memory (RAM)  At least 10 gigabytes (GB) of available disk space  A new serial number for Mac OS X Server10.5 The serial number used with any previous version of Mac OS X Server will not allow registration in v10.5. A built-in DVD drive is convenient but not required. A display and keyboard are optional. You can install server software on a computer that has no display and keyboard by using an administrator computer. For more information, see “Setting Up an Administrator Computer” on page 137. 18 Chapter 1 System Overview and Supported Standards Understanding Server Configurations Mac OS X Server can operate in three different configurations: advanced, workgroup, and standard. Servers in advanced configurations are the most flexible, and require the most skill to administer. They can be customized for a variety of purposes and needs. An advanced configuration of Mac OS X Server gives the experienced system administrator complete control of service configuration to accommodate a wide variety of business needs. After performing initial setup with Setup Assistant, you use powerful administration applications such as Server Admin and Workgroup Manager, or command-line tools, to configure advanced settings for services the server must provide. The other two configurations are subsets of the possible services and capabilities of an advanced configuration. They have a simplified administration application, named Server Preferences, and are targeted at more specific roles in an organization. The workgroup configuration of Mac OS X Server is used for a workgroup in an organization with an existing directory server. A workgroup configuration connects to an existing directory server in your organization and uses the users and groups from the organization’s directory in a workgroup server directory. The standard configuration of Mac OS X Server features automated setup and simplified administration for an independent server in a small organization. The following table highlights the features and capabilities of each configuration. Feature Advanced Workgroup Standard Service settings changed with... Server Admin Server Preferences Server Preferences Service settings are... Unconfigured Preset to a few common defaults Preset to common defaults Users and groups managed with... Workgroup Manager Server Preferences Server Preferences User service settings automatically provisioned No Yes Yes Usable as a standalone server Yes No Yes Usable as an Open Directory Master Yes No Yes Usable as an Open Directory Replica Yes Yes No Usable as a dedicated network Gateway Yes No YesChapter 1 System Overview and Supported Standards 19 For more information about the Standard and Workgroup configurations and what services are enabled by default for them, see Getting Started. Advanced Configuration in Action The following illustration depicts several advanced configurations of Mac OS X Server that serve a large organization. Each server is set up to provide some of the services. For example, one server provides iCal, iChat, and mail service for the organization. Another provides QuickTime media streaming and Podcast Producer. To ensure high availability of home folders and share points, a master file server and a backup file server have IP failover configured so that if the master fails, the backup transparently takes over. The master and backup file servers use an Xsan storage area network to access the same RAID storage without corrupting it. Usable as an Active Directory Replica Yes No No Monitored and backed up using... Whatever method implemented by the system administrator Server Preferences Server Preferences Dependant on an existing service infrastructure No Yes No Dependant on an existing well-formed DNS system Yes Yes No Feature Advanced Workgroup Standard The Internet AirPort Extreme DCHP, DNS, RADIUS, VPN Open Directory replica File sharing Home folders System imaging and software update QuickTime streaming iCal, iChat, and mail Open Directory master Web with wiki and blog20 Chapter 1 System Overview and Supported Standards For high availability of directory services, Open Directory replicas provide directory service if the Open Directory master goes offline. The Open Directory domain has user, group, individual computer, and computer group accounts. This allows Mac OS X user preferences to be managed at the group and computer group level. The web service hosts a website on the Internet for the organization. It also provides wiki websites on the intranet for groups in the organization. Mac OS X Server Leopard Enhancements Mac OS X Server includes more than 250 new features, making it the biggest improvement to the server operating system since Mac OS X Server was launched. Here are a few enhancements:  Xgrid 2 service: Xgrid 2 service lets you achieve supercomputer performance levels by distributing computations over collections of dedicated or shared Mac OS X computers. Xgrid 2 features GridAnywhere, allowing Xgrid-enabled software to run where you choose, even if you haven’t set up a controller or agents; and Scoreboard for prioritizing which agents are used for each job. Cluster controller provides centralized access to the distributed computing pool, referred to as a computational cluster.  File services: Improved file services includes improved performance and security for each network file service, notably enhanced SMB support and secure NFS v3 using Kerberos authentication and AutoFS.  iChat Server 2: iChat Server 2 can federate its community of users with communities of other Extensible Messaging and Presence Protocol (XMPP) messaging systems, such as Google Talk, allowing members of the iChat server community to chat with members of the federated communities.  Mail service: Mail service has added support for mail store clustering when used with Xsan. It also has integrated vacation message functionality. It features improved performance with 64-bit mail services with SMTP, IMAP, and POP.  Open Directory 4: This new version of Open Directory includes new LDAP proxy capability, cross-domain authorization, cascading replication, and replica sets.  RADIUS authentication: RADIUS allows authentication for clients connecting to the network via AirPort Base Stations.  QuickTime Streaming Server 6: Enhanced QuickTime Streaming Server supports 3GPP Release 6 bit-rate adaptation for smooth streaming to mobile phones regardless of network congestion. It integrates with Open Directory on your server when authenticating content delivery, and features improved performance with 64-bit service.Chapter 1 System Overview and Supported Standards 21  Web services: Web server administrators now have Apache 2.2 (for clean and service upgrade installations) or 1.3 (for system upgraded servers). MySQL 5, PHP, and Apache are integrated. Ruby on Rails with Mongrel has been included for simplified development of web-based applications. Supported Standards Mac OS X Server provides standards-based workgroup and Internet services. Instead of developing proprietary server technologies, Apple has built on the best open source projects: Samba 3, OpenLDAP, Kerberos, Postfix, Apache, Jabber, SpamAssassin, and more. Mac OS X Server integrates these robust technologies and enhances them with a unified, consistent management interface. Because it is built on open standards, Mac OS X Server is compatible with existing network and computing infrastructures. It uses native protocols to deliver directory services, file, printer sharing, and secure network access to Mac, Windows, and Linux clients. A standards-based directory services architecture offers centralized management of network resources using any LDAP server—even proprietary servers such as Microsoft Active Directory. The open source UNIX-based foundation makes it easy to port and deploy existing tools to Mac OS X Server. The following are some of the standards-based technologies that power Mac OS X Server:  Kerberos: Mac OS X Server integrates an authentication authority based on MIT’s Kerberos technology (RFC 1964) to provide users with single sign-on access to secure network resources. Using strong Kerberos authentication, single sign-on maximizes the security of network resources while providing users with easier access to a broad range of Kerberos-enabled network services. For services that have not yet been Kerberized, the integrated SASL service negotiates the strongest possible authentication protocol.  OpenLDAP: Mac OS X Server includes a robust LDAP directory server and a secure Kerberos password server to provide directory and authentication services to Mac, Windows, and Linux clients. Apple has built the Open Directory server around OpenLDAP, the most widely deployed open source LDAP server, so it can deliver directory services for both Mac-only and mixed-platform environments. LDAP provides a common language for directory access, enabling administrators to consolidate information from different platforms and define one namespace for all network resources. This means a single directory for all Mac, Windows, and Linux systems on the network.22 Chapter 1 System Overview and Supported Standards  RADIUS: Remote Authentication Dial-In User Service (RADIUS) is an authentication, authorization and accounting protocol used by the 802.1x security standard for controlling network access by clients in mobile or fixed configurations. Mac OS X Server uses RADIUS to integrate with AirPort Base Stations serving as a central MAC address filter database. By configuring RADIUS and Open Directory you can control who has access to your wireless network. Mac OS X Server uses the FreeRADIUS Server Project. FreeRADIUS supports the requirements of a RADIUS server, shipping with support for LDAP, MySQL, PostgreSQL, Oracle databases, EAP, EAP-MD5, EAP-SIM, EAP-TLS, EAP-TTLS, EAP-PEAP, and Cisco LEAP subtypes. Mac OS X Server supports proxying, with failover and load balancing.  Mail Service: Mac OS X Server uses robust technologies from the open source community to deliver comprehensive, easy-to-use mail server solutions. Full support for Internet mail protocols—Internet Message Access Protocol (IMAP), Post Office Protocol (POP), and Simple Mail Transfer Protocol (SMTP)—ensures compatibility with standards-based mail clients on Mac, Windows, and Linux systems.  Web Technologies: Mac OS X Server web technologies are based on the open source Apache web server, the most widely used HTTP servers on the Internet. With performance optimized for Mac OS X Server, Apache provides fast, reliable web hosting and an extensible architecture for delivering dynamic content and sophisticated web services. Because web service in Mac OS X Server is based on Apache, you can add advanced features with plug-in modules. Mac OS X Server includes everything professional web masters need to deploy sophisticated web services: integrated tools for collaborative publishing, inline scripting, Apache modules, custom CGIs, and JavaServer Pages and Java Servlets. Database-driven sites can be linked to the included MySQL database. ODBC and JDBC connectivity to other database solutions is also supported. Web service also includes support for Web-based Distributed Authoring and Versioning, known as WebDAV.  File Services: You can configure Mac OS X Server file services to allow clients to access shared files, applications, and other resources over a network. Mac OS X Server supports most major service protocols for maximum compatibility including:  Apple Filing Protocol (AFP), to share resources with clients who use Macintosh computers.  Server Message Block (SMB), protocol to share resources with clients who use Windows computers. This protocol is provided by the Samba open source project.  Network File System (NFS), to share files and folders with UNIX clients.  File Transfer Protocol (FTP), to share files with anyone using FTP client software.Chapter 1 System Overview and Supported Standards 23  IPv6: IPv6 is short for “Internet Protocol Version 6 (RFC 2460). IPv6 is the Internet’s next-generation protocol designed to replace the current Internet Protocol, IP Version 4 (IPv4, or just IP). IPv6 improves routing and network autoconfiguration. It increases the number of network addresses to over 3 x1038 , and eliminates the need for NAT. IPv6 is expected to gradually replace IPv4 over a number of years, with the two coexisting during the transition. Mac OS X Server’s network services are fully IPv6 capable and ready to transition to the next generation addressing as well as being fully able to operate with IPv4.  SNMP: The Simple Network Management Protocol (SNMP) is used to monitor network–attached devices’ operational status. It is a set of Internet Engineering Task Force (IETF)–designed standards for network management, including an Application Layer protocol, a database schema, and a set of data objects. Mac OS X Server uses the open source net-snmp suite to provide SNMPv3 (i.e. RFCs 3411-3418) service. Mac OS X Server’s UNIX Heritage Mac OS X Server has a UNIX-based foundation built around the Mach microkernel and the latest advances from the Berkeley Software Distribution (BSD) open source community. This foundation provides Mac OS X Server with a stable, high-performance, 64-bit computing platform for deploying server-based applications and services. Mac OS X Server is built on an open source operating system called Darwin, which is part of the BSD family of UNIX-like systems. BSD is a family of UNIX variants descended from Berkeley’s version of UNIX. Also, Mac OS X Server incorporates more than 100 open source projects in addition to proprietary enhancements and extended functionality created by Apple. The BSD portion of the Mac OS X kernel is derived primarily from FreeBSD, a version of 4.4BSD that offers advanced networking, performance, security, and compatibility features. In general, BSD variants are derived (sometimes indirectly) from 4.4BSD-Lite Release 2 from the Computer Systems Research Group (CSRG) at the University of California at Berkeley. Although the BSD portion of Mac OS X is primarily derived from FreeBSD, some changes have been made. To find out more about the low-level changes made see Apple’s Developer documentation for Darwin.24 Chapter 1 System Overview and Supported Standards 2 25 2 Planning Before installing and setting up Mac OS X Server do a little planning and become familiar with your options. The major goals of the planning phase are to make sure that:  Server user and administrator needs are addressed by the servers you deploy  Server and service prerequisites that affect installation and initial setup are identified Installation planning is especially important if you’re integrating Mac OS X Server into an existing network, migrating from earlier versions of Mac OS X Server, or preparing to set up multiple servers. But even single-server environments can benefit from a brief assessment of the needs you want a server to address. Use this chapter to stimulate your thinking. It doesn’t present a rigorous planning guide, nor does it provide the details you need to determine whether to implement a particular service and assess its resource requirements. Instead, view this chapter as an opportunity to think about how to maximize the benefits of Mac OS X Server in your environment. Planning, like design, isn’t necessarily a linear process. The sections in this chapter don’t require you to follow a mandatory sequence. Different sections in this chapter present suggestions that could be implemented simultaneously or iteratively. Planning During the planning stage, determine how you want to use Mac OS X Server and identify whether there’s anything you need to accomplish before setting it up. For example, you might want to convert an existing server to v10.5 and continue hosting directory, file, and mail services for clients on your network. Before you install server software, you might need to prepare data to migrate to your new server, and perhaps consider whether it’s a good time to implement a different directory services solution. 26 Chapter 2 Planning During the planning stage, you’ll also decide which installation and server setup options best suit your needs. For example, Getting Started contains an example that illustrates server installation and initial setup in a small business scenario with the server in standard configuration mode. Planning for Upgrading or Migrating to Mac OS X Server v10.5 If you’re using a previous version of Mac OS X Server and you want to reuse data and settings, you can upgrade or migrate to v10.5. You can upgrade to Leopard Server if you’re using Mac OS X Server v10.4 Tiger or v10.3 Panther and you don’t need to replace server hardware. Upgrading is simple because it preserves existing settings and data. You can perform an upgrade using any of the installation methods described in this chapter or the advanced methods described in this guide. If you can’t perform an upgrade, for example when you need to reformat the startup disk or replace your server hardware, you can migrate data and settings to a computer that you’ve installed Leopard Server on. Migration is supported from the latest version of Mac OS X Server v10.4 Tiger, Mac OS X Server v10.3.9 Panther, Mac OS X Server v10.2.8 Jaguar, and Windows NT 4 or later. For complete information about migrating data and settings to a different Mac or Xserve, see Upgrading and Migrating. The upgrading and migrating guide provides complete instructions for reusing data and settings in both these scenarios. Setting Up a Planning Team Involve individuals in the installation planning process who represent various points of view, and who can help answer the following questions:  What day-to-day user requirements must be met by a server? What activities will server users and workgroups depend on the server for? If the server is used in a classroom, make sure the instructor who manages its services and administers it daily provides input.  What user management requirements must be met? Will user computers be diskless and therefore need to be started up using NetBoot? Will Macintosh client management and network home folders be required? Individuals with server administration experience should work with server users who might not have a technical background, so they’ll understand how certain services might benefit them.Chapter 2 Planning 27  What existing non-Apple services, such as Active Directory, will the server need to integrate with? If you’ve been planning to replace a Windows NT computer, consider using Mac OS X Server with its extensive built-in support for Windows clients. Make sure that administrators familiar with these other systems are part of the planning process.  What are the characteristics of the network into which the server will be installed? Do you need to upgrade power supplies, switches, or other network components? Is it time to streamline the layout of facilities that house your servers? An individual with systems and networking knowledge can help with these details as well as completing the Mac OS X Server Advanced Worksheet in the appendix. Identifying the Servers You’ll Need to Set Up Conduct a server inventory:  How many servers do you have?  How are they used?  How can you streamline the use of servers you want to keep?  Are there existing servers that need to be retired? Which ones can Mac OS X Server replace?  Which non-Apple servers will Mac OS X Server need to be integrated with? Why?  Do you have Mac OS X Server computers that need to be upgraded to version 10.5?  How many new Mac OS X Server computers will you need to set up? Determining Services to Host on Each Server Identify which services you want to host on each Mac OS X Server and non-Apple server you decide to use. Distributing services among servers requires an understanding of both users and services. Here are a few examples of how service options and hardware and software requirements can influence what you put on individual servers:  Directory services implementations can range from using directories and Kerberos authentication hosted by non-Apple servers to setting up Open Directory directories on servers distributed throughout the world. Directory services require thoughtful analysis and planning. Open Directory Administration can help you understand the options and opportunities.  Home folders for network users can be consolidated onto one server or distributed among various servers. Although you can move home folders, you might need to change a large number of user and share point records, so devise a strategy that will persist for a reasonable amount of time. For information about home folders, see User Management.28 Chapter 2 Planning  Some services offer ways to control the amount of disk space used by individual users. For example, you can set up home folder and mail quotas for users. Consider whether using quotas will offer a way to maximize the disk usage on a server that stores home folders and mail databases. User Management describes home folder and user mail quotas, and Mail Service Administration describes service-wide mail quotas.  Disk space requirements are also affected by the type of files a server hosts. Creative environments need high-capacity storage to accommodate large media files, but elementary school classrooms have more modest file storage needs. File Services Administration describes file sharing.  If you’re setting up a streaming media server, allocate enough disk space to accommodate a certain number of hours of streamed video or audio. For hardware and software requirements and for a setup example, see QuickTime Streaming and Broadcasting Administration.  The number of NetBoot client computers you can connect to a server depends on the server’s Ethernet connections, the number of users, the amount of available RAM and disk space, and other factors. DHCP service needs to be available. For NetBoot capacity planning guidelines, see System Imaging and Software Update Administration.  Mac OS X Server offers extensive support for Windows users. You can consolidate Windows user support on servers that provide PDC services, or you can distribute services for Windows users among different servers. The Open Directory Administration and File Services Administration describe the options available to you.  If you want to use software RAID to stripe or mirror disks, you’ll need two or more drives (they can’t be FireWire drives) on a server. For more information, see online Disk Utility Help. Before finalizing decisions about which servers will host particular services, familiarize yourself with information in the administration guides for services you want to deploy. Defining a Migration Strategy If you’re using Mac OS X Server v10.2–10.4 or a Windows NT server, examine the opportunities for moving data and settings to Mac OS X Server v10.5. Upgrading and Migrating from an Earlier Version of Mac OS X Server If you’re using computers with Mac OS X Server versions 10.2, 10.3, or 10.4, consider upgrading or migrating them to an advanced configuration of Mac OS X Server v10.5 Leopard. If you’re using Mac OS X Server v10.4 or v10.3 and you don’t need to move to different computer hardware, you can perform an upgrade installation. Upgrading is simple because it preserves your existing settings and data.Chapter 2 Planning 29 When you can’t use the upgrade approach, you can migrate data and settings. You’ll need to migrate, not upgrade, when:  A version 10.3 or 10.4 server’s hard disk needs reformatting or the server doesn’t meet the minimum Leopard Server system requirements. For more information, see “Understanding System Requirements for Installing Mac OS X Server” on page 66.  You want to move data and settings you’ve been using on a v10.3 or 10.4 server to different server hardware.  You want to move data and settings you’ve been using on a v10.2 server. Migration is supported from the latest versions of Mac OS X Server v10.4, v10.3, and v10.2. When you migrate, you install and set up an advanced configuration of Leopard Server, restore files onto it from the earlier server, and make manual adjustments as required. For complete information, read Upgrading and Migrating. Migrating from Windows NT An advanced configuration of Leopard Server can provide a variety of services to users of Microsoft Windows 95, 98, ME, XP, NT 4, and 2000 computers. By providing these services, Leopard Server can replace Windows NT servers in small workgroups. For information about migrating users, groups, files, and more from a Windows NT server to Mac OS X Server, see Upgrading and Migrating. Defining an Integration Strategy Integrating Mac OS X Server into a heterogeneous environment has two aspects:  Configuring Mac OS X Server to take advantage of existing services  Configuring non-Apple computers to use Mac OS X Server The first aspect primarily involves directory services integration. Identify which Mac OS X Server computers will use existing directories (such as Active Directory, LDAPv3, and NIS directories) and existing authentication setups (such as Kerberos). For options and instructions, see Open Directory Administration. Integration can be as easy as enabling a Directory Utility option, or it might involve adjusting existing services and Mac OS X Server settings. The second aspect is largely a matter of determining the support you want Mac OS X Server to provide to Windows computer users. File Services Administration and Open Directory Administration tell you what’s available. 30 Chapter 2 Planning Defining Physical Infrastructure Requirements Determine whether you need to make site or network topology adjustments before installing and setting up servers.  Who will administer the server, and what kind of server access will administrators need? Classroom servers might need to be conveniently accessible for instructors, while servers that host network-wide directory information should be secured with restricted access in a district office building or centralized computer facility. Because Mac OS X Server administration tools offer complete remote server administration support, there are few times when an administrator should need physical access to a server.  Are there air conditioning or power requirements that must be met? For this kind of information, see the documentation that comes with server hardware.  Are you considering upgrading elements such as cables, switches, and power supplies? Now may be a good time to do it.  Is your TCP/IP network and its subnets configured to support the services and servers you want to deploy? Defining Server Setup Infrastructure Requirements The server setup infrastructure consists of the services and servers you must set up in advance because other services or servers depend on them. For example, If you’ll use Mac OS X Server to provide DHCP, network time, or BootP services to other servers, you should set up the server or servers that provide these services and initiate the services before you set up servers that depend on those services. Or if you want to automate server setup by using setup data stored in a directory, you should set DHCP and directory servers. The amount of setup infrastructure you require depends on the complexity of your site and what you want to accomplish. In general, DHCP, DNS, and directory services are desirable or required for medium-sized and larger server networks:  The most fundamental infrastructure layer comprises network services like DHCP and DNS. All services run better if DNS is on the network, and many services require DNS to work properly. If you’re not hosting DNS, work with the administrator responsible for the DNS server you’ll use when you set up your own servers. DNS requirements for individual services are published in the service-specific administration guides. Setting up DHCP will reflect the physical network topology you’ll be using.Chapter 2 Planning 31  Another crucial infrastructure component is directory services, required for sharing data among services, servers, and user computers. The most common data you need to share is for users and groups, but configuration information such as mount records and other directory data is also shared. A directory services infrastructure is necessary when you want to host cross-platform authentication and when you want different services to share the same names and passwords. Here’s an example of the sequence in which you might set up a server infrastructure that includes DNS, DHCP, and directory services. The services can be set up on the same server or on different servers: 1 Set up the DNS server. 2 Set up DHCP. 3 Configure DHCP to specify the DNS server address so it can be served to DHCP clients. 4 Set up a directory server, including Windows PDC service if required. 5 Populate the directory with data, such as users, groups, and home folder data. This process can involve importing users and groups, setting up share points, setting up managed preferences, and so forth. 6 Configure DHCP to specify the address of the directory server so it can be served to DHCP clients. Your particular needs may affect this sequence. For example, if you want to use VPN, NAT, or IP firewall services, you would factor their setup into the DNS and DHCP setups. Making Sure Required Server Hardware Is Available You might want to postpone setting up a server until all its hardware is in place. For example, you might not want to set up a server whose data you want to mirror until all the disk drives that you need to set up for mirroring are available. You might also want to wait until a RAID subsystem is set up before setting up a home folder server or other server that will use it. Minimizing the Need to Relocate Servers After Setup Try to place a server in its final network location (IP subnet) before setting it up for the first time. If you’re concerned about preventing unauthorized or premature access during setup, you can set up a firewall to protect the server while finalizing its configuration.32 Chapter 2 Planning If you can’t avoid moving a server after initial setup, you must change settings that are sensitive to network location before it can be used. For example, the server’s IP address and host name, stored in both directories and configuration files on the server, must be updated. When you move a server, follow these guidelines:  Minimize the time the server is in its temporary location so the amount of information you need to change is limited.  Postpone configuring services that depend on network settings until the server is in its final location. Such services include Open Directory replication, Apache settings (such as virtual domains), DHCP, and other network infrastructure settings that other computers depend on.  Wait to import final user accounts. Limit accounts to test accounts so you minimize the user-specific network information (such as home folder location) that must change after the move.  After you move the server, you can change its IP address in the Network pane of System Preferences (or use the networksetup tool). Within a few minutes after you change the server’s IP address or name, Mac OS X Server automatically uses the changeip command-line tool to update the name, address, other data stored in the Open Directory domain, local directory domain, and service configuration files on the server. You may need to manually adjust network configurations such as the server’s DNS entries its DHCP static mapping. For information about the changeip tool, see its man page and Command-Line Administration.  Reconfigure the search policy of computers (such as user computers and DHCP servers) that have been configured to use the server in its original location. Defining Backup and Restore Policies All storage systems will fail eventually. Either through equipment wear and tear, accident, or disaster, your data and configuration settings are vulnerable to loss. Before installing any data system, you should have a plan in place to prevent or minimize your data loss. Understanding Backup and Restore Policies There are many reasons to have a backup and restore policy. Your data is subject to material failure through wear, natural or man-made disasters, or just data corruption. Some data loss is beyond your control to prevent, but with a backup and restore plan, you’ll have your data again.Chapter 2 Planning 33 These backup and restore policies must be customized to your situation, your needs, and your own determination of what data needs to be saved, how often, and how much time and effort is used to restore it. Backups are an investment of time, money, administration effort, and often performance. However, there is a clear return on investment in the form of data integrity. You can avoid substantial financial, legal, and organizational costs with a wellplanned and executed backup and restore policy. These policies specify the procedures and practices that fulfill your restoration needs. There are essentially three kinds of restoration needs:  Restoring a deleted or corrupt file  Recovering from disk failure (or catastrophic file deletion)  Archiving data for some organization need (financial, legal, and so forth) Each restoration need determines what type, frequency, and method you use to back up your data. You may want to keep daily backups of all files. This allows for quick restoration of individual overwritten or deleted files. In such a case you have file-level granularity every day: any single file can be restored the following day. There are other levels of granularity as well. For example, you may need to restore and entire day’s data at once. This is a daily snapshot-level granularity: you could restore the entire set of your organization’s data as it was on a given day. These daily snapshots may not be practical to maintain for every day for the life of the organization, so you might choose to keep a set of rolling snapshots that give you daily snapshot-level granularity for only the preceding month. Other levels of restoration you might want or need could be quarter-yearly, semi-annually, or so forth. You may also need archival storage, which is data stored only to be accessed in uncommon circumstances. Archival storage can be in a permanent state, meaning the data is kept for the foreseeable future. Your organization must determine:  What needs to be backed up?  How granular are the restoration needs?  How often is the data backed up?  How accessible is the data (how much time will it take to restore it?  What processes are in place to recover from a disaster during a backup or restore procedure? The answers to these questions are an integral part of your backup and restore policy.34 Chapter 2 Planning Understanding Backup Types There are many different types of backup files (explained below), and within each type there are many different formats and methods. Each backup type serves a different purpose and has different considerations.  Full Images: Full images are byte-level copies of data. They capture the entire state of the hard disk down to the most basic storage unit. These backups also keep copies of the disk filesystem and the unused or erased portion of the disk in question.They can be used for forensic study of the source disk medium. Such fidelity often makes individual file restoration more unwieldy. They are often compressed and are only decompressed to restore the entire file set.  Full File-level Copies: Full file-level copies are backup files that are kept as duplicates. They do not capture the finest detail of unused portions of the source disk, but they do provide a full record of the files as they existed at the time of backup. If a single file changes, the next full file-level backup will make a copy of the whole data set in addition to the file that changed.  Incremental Backups: Incremental backups start with file-level copies, but they only copy changed files since the last backup. This has the benefit of saving storage space, and capturing all applicable changes as they happen.  Snapshots: Snapshots are a copy of data as it was in the past. Snapshots can be made from collections of files, or more often made from links to other files within a backup file set. Snapshots are useful for making backups of volatile data (data that changes quickly, like databases in use or mail servers sending and receiving mail). These backup types are not mutually exclusive; they only exemplify different approaches to copying data for backup purposes. For example, Mac OS X’s Time Machine uses a full file-level copy as a base backup; then it uses incremental backups to create snapshots of a computer’s data on any given day. Understanding Backup Scheduling Backing up files requires time and resources. Before deciding on a backup plan, consider some of the following questions:  How much data will be backed up?  How much time will the backup take?  When does the backup need to happen?  What else is the computer doing during that time?  What sort of resource allocation will be necessary? For example, how much network bandwidth will be necessary to accommodate the load? How much space on backup drives, or how many backup tapes will be required? What sort of drain on computing resources will occur during backup? What personnel will be necessary for the backup?Chapter 2 Planning 35 You will find that different kinds of backup require different answers to these questions. For example, an incremental file copy might take less time and copy less data than a full file copy (because only a fraction of any given data set will have changed since the last backup). Therefore an incremental backup might be scheduled during a normal use period because the impact to users and systems may be very low. However, a full image backup might have a very strong impact for users and systems, if done during the normal use period. Choosing a Backup Rotation Scheme A backup rotation scheme determines the most efficient way to back up data over a specific period of time. An example of a rotation scheme is the grandfather-father-son rotation scheme. In this scheme, you perform incremental daily backups (son), and full weekly (father) and monthly (grandfather) backups. In the grandfather-father-son rotation scheme, the number of media sets you use for backup determines how much backup history you have. For example, if you use eight backup sets for daily backups, you have eight days of daily backup history because you’ll recycle media sets every eight days. Understanding Restores No backup policy or solution is complete without having accompanying plans for data restoration. Depending on what is being restored, you may have different practices and procedures. For example, your organization may have specific tolerances for how long critical systems can be out of use while the data is restored. You may want to consider the following questions:  How long will it take to restore data at each level of granularity? For example, how long will a deleted file or email take to restore? How long will a full hard disk image take to restore? How long would it take to return the whole network to its state three days ago?  What process is most effective for each type of restore? For example, why would we roll back the entire server for a single lost file?  How much administrator action is necessary for each type of restore? How much automation must be developed to best use administrators’ time?  Under what circumstances are the restores initiated? Who and what can start a restore and for what reasons? Restore practices and procedures must be tested regularly. A backup data set that has not been proven to restore correctly cannot be considered a trustworthy backup. Backup integrity is measured by restore fidelity.36 Chapter 2 Planning Defining a Backup Verification Mechanism A backup is no good if you can’t use it to restore lost data. You should have a strategy for regularly conducting test restorations. Some third-party software providers support this functionality. However, if you’re using your own backup solutions, you need to develop the necessary test procedures. Other Backup Policy Considerations Consider the following additional items for your backup policy:  Should file compression be used? If so, what kind?  Are there onsite and offsite backups and archives?  Are there any special considerations for the type of data being stored? For example, for Mac OS X files, can the backup utility preserve file metadata, resource forks, and Access Control List (ACL) privileges? Choosing Backup Media Type Several factors help you determine what type of media to choose:  Cost. Use cost per GB to determine what media to choose. For example, if your storage needs are limited, you can justify higher cost per GB, but if you need a large amount of storage, cost becomes a big factor in your decision. One of the most cost-effective storage solutions is a hard drive RAID. Not only does it provide you with a low cost per GB, but it doesn’t require the special handling needed by other cost-effective storage types, such as tape drives.  Capacity. If you back up only a small amount of data, low-capacity storage media can do the job. But if you need to back up large amounts of data, use high-capacity devices, such as a RAID.  Speed. When your goal is to keep your server available most of the time, restoration speed becomes a big factor in deciding which type of media to choose. Tape backup systems can be very cost-effective, but they are much slower than a RAID.  Reliability. Successful restoration is the goal of a good backup strategy. If you can’t restore lost data, all the effort and cost you spent in backing up data is wasted and the availability of your services compromised. Therefore, it’s important that you choose highly reliable media to prevent data loss. For example, tapes are more reliable than hard disks because they don’t contain moving parts.  Archive life. You never know when you’ll need your backed up data. Therefore, choose media that is designed to last for a long time. Dust, humidity, and other factors can damage storage media and result in data loss.Chapter 2 Planning 37 Command-Line Backup and Restoration Tools Mac OS X Server provides several command-line tools for data backup and restoration:  rsync. Use this command to keep a backup copy of your data in sync with the original. The tool rsync only copies the files that have changed.  ditto. Use this command to perform full backups.  asr. Use this command to back up and restore an entire volume. For more information about these commands, see Command-Line Administration. Leopard’s Time Machine feature is not recommended for server file and system backup of advanced configuration servers. Note: You can use the launchdctl command to automate data backup using the aforementioned commands. For more information about using launchd, see Command-Line Administration.38 Chapter 2 Planning 3 39 3 Administration Tools Manage Mac OS X Server using graphical applications or command-line tools. Mac OS X Server tools offer diverse approaches to server administration:  You can administer servers locally (directly on the server you’re using) or remotely, from another server, a Mac OS X computer, or a UNIX workstation.  Graphical applications, such as Server Admin and Workgroup Manager, offer easy-touse server administration and secure communications for remote server management. You can use these applications on Mac OS X Server (they’re in /Applications/Server/) or on a Mac OS X computer where you’ve installed them, as described in “Setting Up an Administrator Computer” on page 137.  Command-line tools are available for administrators who prefer to use commanddriven server administration. For remote server management, you can submit commands in a Secure Shell (SSH) session. You can type commands on Mac OS X Server computers and Mac OS X computers using the Terminal application, located in /Applications/Utilities/. You can also submit commands from a non-Macintosh computer that’s been set up as described in “Using a Non-Mac OS X Computer for Administration” on page 137. Server Admin You use Server Admin to administer services on one or more Mac OS X Server computers. Server Admin also lets you specify settings that support multiple services, such as creating and managing SSL certificates, manage file sharing, and specifying which users and groups can access services. Information about using Server Admin to manage services appears in the individual administration guides and in onscreen information accessible by using the Help menu in Server Admin.40 Chapter 3 Administration Tools Information about using Server Admin to manage services appears in the individual administration guides and in the following sections. Opening and Authenticating in Server Admin Server Admin is installed in /Applications/Server/, from which you can open it in the Finder. Or you can open Server Admin by clicking the Server Admin icon in the Dock or clicking the Server Admin button on the Workgroup Manager toolbar. To select a server to work with, enter its IP address or DNS name in the login dialog box, or click Available Servers to choose from a list of servers. Specify the user name and password for a server administrator, then click Connect. Server Admin Interface The Server Admin interface is shown here, with each element explained in the following table. A B C D O K L M N E G F H I JChapter 3 Administration Tools 41 Customizing the Server Admin Environment To control the Server Admin environment, you have the following options.  To control the list of services to administer, see “Adding and Removing Services in Server Admin” on page 145.  To control the appearance of Server Admin lists, refresh rates, and other behaviors, choose Server Admin > Preferences. A Server List: Shows servers, groups, smart groups, and if desired, the administered services for each server You select a group to view a status summary for all grouped computers. You select a computer for its overview and server settings. You select a server’s service to control and configure the service. B Context Buttons: Shows available information and configuration panes. C Tool Bar: Shows available context buttons. If a button is greyed out or can’t be clicked, you do not have the administrative permissions to access it. D Main Work Area: Shows status and configuration options. This looks different for each service and for each context button selected. E Available servers: Lists the local-network scanner, which you can use to discover servers to add to your server list. F All Servers: Shows all computers that have been added to Server Admin, regardless of status. G Server: Shows the hostname of the managed server. Select to show a hardware, operating system, active service, and system status summary. H Service: Shows an administered service for a given server. Select to get service status, logs, and configuration options. I Group: Shows an administrator created group of servers. Select to view a status summary for all grouped computers For more information, see “Grouping Servers Manually” on page 140. J Smart Group: Shows an automatic group, populated with servers that meet a predetermined criteria. For more information, see “Grouping Servers Using Smart Groups” on page 140. K Add button: Shows a pop-up menu of items to add to the Server list: servers, groups, and smart groups. L Action button: Shows a pop-up menu of actions possible for a selected service, or server, including disconnect server, share the server’s screen, and so forth. M Refresh button: Allows you to send a status request to all computers visible in the Server list. N Service Start/Stop button: When a service is selected, this button allows you to start or stop the service, as appropriate. O Action bar: Shows buttons and pop-up menus with commands to act on selected servers or services in the Server list. Click this to save or revert setting changes you’ve made. this contains the Add button, Action button, service start and stop buttons, and save and revert buttons.42 Chapter 3 Administration Tools Server Assistant Server Assistant is used for:  Remote server installations  Initial setup of a local server  Initial setup of remote servers  Preparing data for automated setup of an advanced configuration The Server Assistant initla page is shown here. Server Assistant is located in /Applications/Server/. For information about using Server Assistant, use its Help buttons, or see Chapter 6, “Initial Server Setup,” on page 105. Workgroup Manager Mac OS X Server includes Workgroup Manager, a user management tool you can use to create and manage user, group, computer, and computer group accounts. You also use it to access the Inspector, an advanced feature that lets you do raw editing of Open Directory entries. Workgroup Manager is installed in /Applications/Server/, from which you can open it in the Finder. Or you can open Workgroup Manager by clicking View > Workgroup Manager in the Server Admin menu bar.Chapter 3 Administration Tools 43 Workgroup Manager works closely with a directory domain. Directory domains are like databases, and are geared towards storing account information and handling authentication. Information about using Workgroup Manager appears in several documents:  User Management explains how to use Workgroup Manager for account and preference management. This guide also explains how to how to import and export accounts.  Open Directory Administration describes how to use the Inspector. After opening Workgroup Manager, you can open a Workgroup Manager window by choosing Server > New Workgroup Manager Window. Important: When connecting to a server or authenticating in Workgroup Manager, make sure the capitalization of the name you enter matches the name of a server administrator or domain administrator account. Workgroup Manager Interface The Workgroup Manager interface is shown here, with each element explained in the following table. A B C E D F G H I J44 Chapter 3 Administration Tools Customizing the Workgroup Manager Environment There are several ways to tailor the Workgroup Manager environment:  To open Workgroup Manager Preferences, choose Workgroup Manager > Preferences. You can configure options such as if DNS names are resolved, if the Inspector is enabled, if you need to enter a search query to list records, and what the maximum number of displayed records is.  To customize the toolbar, choose View > Customize Toolbar.  To include predefined users and groups in the user and group lists, choose View > Show System Users and Groups.  To open Server Admin, click the Server Admin toolbar button. Directory Directory gives users access to shared information about people, groups, locations, and resources within the organization. They can use Directory to share contacts, set up group services, and manage their own contact information. When users look up information for other people, they’ll see more than just contact information. If the person provides a picture, the user will see what he or she looks like. The user can view the person’s supervisor and direct reports. The user can see the public groups the person belongs to. The user can also print a map with the person’s location pinpointed on it. A Server Admin: Click to launch the Server Admin application. B Settings Buttons: Click Accounts to view or edit account settings, or click Preferences to view or edit preference settings. C Tool Bar: Click the icons to accomplish the various commands. The toolbar is customizable. D Directory path: Use to view the directory you are editing. Click the globe icon to select a directory domain. Click the lock to authenticate. E Record Type tabs: Use to view records for users, groups, computers, and all records. If the Inspector is enabled, this also contains the Inspector tab. F Text filters: Use to enter text to filter record names. G Record list display: Use to view all record names for a selected record type. H Selection bar: Use to view the number of records found and selected. I Main Work Area: Use to work with account, preference, and configuration options. This looks different for each user, group, or preference type. J Action zone: Use to save and revert changes, and to make and apply preset configurations to selected records.Chapter 3 Administration Tools 45 Directory takes advantage of several Mac OS X applications. Users can create shared contacts from Address Book entries, click mail addresses to send mail using Mail, or load group web services in Safari. Directory Interface The Directory interface is shown here, with each element explained in the following table. A Search field: Use to search record types. Numbers appear to the left of the Record Type buttons to indicate the number of matching records. B Record Type buttons: Click to show the type of directory records desired. C Results list: Use to view the results of the record search. D Record view: USe to view the record selected in the Results list. E Add button: Use to add a person, group, location, or resource record. F Edit button: Click to edit the selected record. A B C E D F46 Chapter 3 Administration Tools Directory Utility Directory Utility is the primary application for setting up a Mac OS X computer’s connections to Open Directory, Active Directory, and other directory domains, and for defining the computer’s search policy and service discovery protocols. The Directory Utility interface is below here with advanced configuration options. Directory Utility is installed on both Mac OS X Server computers and Mac OS X computers in /Applications/Utilities/. For information about how to use Directory Utility, see Open Directory Administration or Directory Utility Help. Server Monitor You use Server Monitor to monitor local or remote Xserve hardware and trigger mail notifications when circumstances warrant attention. Server Monitor provides information about the installed operating system, drives, power supply, enclosure and processor temperature, cooling blowers, security, and network.Chapter 3 Administration Tools 47 The Server Monitor interface is shown below. Server Monitor is installed in /Applications/Server/ when you install your server or set up an administrator computer. To open Server Monitor, click the Server Monitor icon in the Dock or double-click the Server Monitor icon in /Applications/Server/. From within Server Admin, choose View > Server Monitor. To identify the Xserve server to monitor, click Add Server, identify the server, and enter user name and password information for an administrator of the server. To specify how often you want to refresh data, use the “Update every” pop-up menu in the Info pane. To manage different lists of Xserve servers you want to monitor, choose File > Export or File > Import. To consolidate lists into one, choose File > Merge. The system identifier lights on the front and back of an Xserve server light when service is required. Use Server Monitor to understand why the lights are on. You can also turn the lights on to identify a particular Xserve server in a rack of servers by selecting the server and clicking “System identifier light” in the Info pane. To set up Server Monitor to notify you by mail when an Xserve server’s status changes, click Edit Notifications. For each server, you set up the conditions for which you want notification. The mail message can come from Server Monitor or from the server. Server Monitor keeps logs of Server Monitor activity for each Xserve server. To view a log, click Show Log. The log shows, for example, Server Monitor attempts to contact the server and whether a connection was successful. The log also shows server status changes. (The logs don’t include system activity on the server.)48 Chapter 3 Administration Tools For additional information, see Server Monitor Help. System Image Management You can use the following Mac OS X Server applications to set up and manage NetBoot and NetInstall images:  System Image Utility creates Mac OS X disk images. It’s installed with Mac OS X Server software in the /Applications/Server/ folder.  Server Admin enables and configures NetBoot service and supporting services. It’s installed with Mac OS X Server software in the /Applications/Server/ folder.  PackageMaker creates package files that you use to add software to disk images. Access PackageMaker from Xcode Tools. An installer for Xcode Tools is on the server Install DVD in the Other Installs folder.  Property List Editor edits property lists such as NBImageInfo.plist. Access Property List Editor from Xcode Tools. The System Image Utility interface is shown below. System Imaging and Software Update Administration provides instructions for using all these applications.Chapter 3 Administration Tools 49 Media Streaming Management QuickTime Streaming and Broadcasting Administration provides instructions for administering QuickTime Streaming Server (QTSS) using Server Admin. QuickTime Streaming and Broadcasting Administration also describes QTSS Publisher, an easy-to-use application for managing media and preparing it for streaming or progressive download. Command-Line Tools If you’re an administrator who prefers to work in a command-line environment, you can do so with Mac OS X Server. From the Terminal application in Mac OS X, you can use the built-in UNIX shells (sh, csh, tsh, zsh, bash) to use tools for installing and setting up server software and for configuring and monitoring services. You can also submit commands from a nonMac OS X computer. When managing remote servers, you conduct secure administration by working in a Secure Shell (SSH) session. Command-Line Administration describes Terminal, SSH, server administration commands, and configuration files.50 Chapter 3 Administration Tools Xgrid Admin You can use Xgrid Admin to monitor local or remote Xgrid controllers, grids, and jobs. You can add controllers and agents to monitor and specify agents that have not yet joined a grid. You also use Xgrid Admin to pause, stop, or restart jobs. The System Image Utility interface is shown here. Xgrid Admin is installed in /Applications/Server/ when you install your server or set up an administrator computer. To open Xgrid Admin, double-click the Xgrid Admin icon in /Applications/Server/. For additional information, see Xgrid Admin help.Chapter 3 Administration Tools 51 Apple Remote Desktop Apple Remote Desktop (ARD), which you can optionally purchase, is an easy-to-use network-computer management application. It simplifies the setup, monitoring, and maintenance of remote computers and lets you interact with users. The Apple Remote Desktop interface is shown here. You can use ARD to control and observe computer screens. You can configure computers and install software. You can conduct one-to-one or one-to-many user interactions to provide help or tutoring. You can perform basic network troubleshooting. And you can generate reports that audit computer hardware characteristics and installed software. You can also use ARD to control installation on a computer that you start up from an installation disc for Mac OS X Server v10.5 or later, because ARD includes VNC viewer capability. For more information about Apple Remote Desktop, go to www.apple.com/remotedesktop/.52 Chapter 3 Administration Tools 4 53 4 Security Vigilant security policies and practices can minimize the threat to system integrity and data privacy. Mac OS X Server is built on a robust UNIX foundation that contains many security features in its core architecture. State-of-the-art, standards-based technologies protect your server, network, and data. These technologies include a built-in firewall with stateful packet analysis, strong encryption and authentication services, data security architectures, and support for access control lists (ACLs). Use this chapter to stimulate your thinking. It doesn’t present a rigorous planning outline, nor does it provide the details you need to determine whether to implement a particular security policy and assess its resource requirements. Instead, view this chapter as an opportunity to plan and institute the security policies necessary for your environment. More information can be found in Mac OS X Server Security Configuration and Mac OS X Security Configuration. About Physical Security The physical security of a server is an often overlooked aspect of computer security. Remember that anyone with physical access to a computer (for example, to open the case, or plug in a keyboard, and so forth) has almost full control over the computer and the data on it. For example, someone with physical access to a computer can:  Restart the computer from another external disc, bypassing any existing login mechanism.  Remove hard disks and use forensic data recovery techniques to retrieve data.  Install hardware-based key-loggers on the local administration keyboard.54 Chapter 4 Security In your own organization and environment, you must decide which precautions are necessary, effective, and cost-effective to protect the value of your data and network. For example, in an organization where floor-to-ceiling barriers might be appropriate to protect a server room, securing the air ducts leading to the room might also need to be considered. Other organizations may merely choose a locked server rack or an Open Firmware password. About Network Security Network security is as important to data integrity as physical security. Although someone might immediately see the need to lock down an expensive server, he or she might not immediately see the need to restrict access to the data on that same server. The following sections provide considerations, techniques, and technologies to assist you in securing your network. Firewalls and Packet Filters Much like a physical firewall that acts as a physical barrier to provide heat and heat damage protection in a building or for a vehicle, a network firewall acts as a barrier for your network assets, preventing data tampering from external sources. Mac OS X Server’s Firewall service is software that protects the network applications running on your Mac OS X Server. Turning on firewall service is similar to erecting a wall to limit access. Firewall service scans incoming IP packets and rejects or accepts these packets based on the set of rules you create. You can restrict access to any IP service running on the server, and you can customize rules for all incoming clients or for a range of client IP addresses. Services such as Web and FTP are identified on your server by a Transmission Control Protocol (TCP) or User Datagram Protocol (UDP) port number. When a computer tries to connect to a service, firewall service scans the rule list for a matching port number. When a rule matches the packet transmission in the connection, the action specified in the rule (such as allow or deny) is taken. Then, depending on the action, additional rules may be checked. Network DMZ In computer network security, a demilitarized zone (DMZ) is a network area (a subnetwork) that is between an organization’s internal network and an external network like the Internet.Chapter 4 Security 55 Connections from the internal and the external network to the DMZ are permitted, but connections from the DMZ are not permitted to the internal network—they are limited to the external network. This allows an organization to provide services to the external network while protecting the internal network from case compromise by a host in the DMZ. If someone compromises a DMZ host, he or she cannot connect to the internal network. The DMZ is often used to connect servers that need to be accessible from the external network or Internet, such as mail, web, and DNS servers. Connections from the external network to the DMZ are often controlled using firewalls and address translation. A DMZ can be created through firewall configuration: each network is connected to a different port on the firewall, called a three-legged firewall setup. This has the benefit of simplicity but the weakness of a single point of failure. Another approach is to use two firewalls, with DMZ in the middle and connected to both firewalls, and with one firewall connected to the internal network and the other to the external network. This has the added benefit of preventing accidental misconfiguration, allowing access from the external network to the internal network. This type of setup is called a screened-subnet firewall. VLANs Mac OS X Server provides 802.1q Virtual Local Area Network (VLAN) support on the Ethernet ports and secondary PCI gigabit Ethernet cards available or included with Xserves. VLAN allows multiple computers on different physical LANs to communicate with each other as if they were on the same LAN. Benefits include more efficient network bandwidth utilization and greater security, because broadcast or multicast traffic is only sent to computers on the common network segment. Xserve G5 VLAN support conforms to the IEEE standard 802.1q. MAC Filtering MAC Filtering (or layer 2 address filtering) refers to a security access control where a network interface’s MAC address, or Ethernet Address (the 42-bit address assigned to each network interface), is used to determine access to the network. MAC addresses are unique to each card, so using MAC filtering on a network permits and denies network access to specific devices, rather than to specific users or network traffic types. Individual users are not identified by a MAC address, only a device, so an authorized person must have an allowed list of devices that he or she would use to access the network.56 Chapter 4 Security In theory, MAC filtering allows a network administrator to permit or deny network access to hosts and devices associated with the MAC address, though in practice there are methods to avoid this form of access control through address modification (spoofing) or the physical exchange of network cards between hosts. Transport Encryption Transferring data securely across a network involves encrypting the packet contents sent between two computers. Mac OS X Server can provide Transport Layer Security (TLS) and its predecessor, Secure Sockets Layer (SSL) as the cryptographic protocols that provide secure communications on the Internet for such things as web browsing, mail, and other data transfers. These encryption protocols allow client and server applications to communicate in a way designed to prevent eavesdropping, tampering, and message forgery. TLS provides endpoint authentication and communications privacy over the Internet using cryptography. These encrypted connections authenticate the server (that its identity is ensured) but the client remains unauthenticated. To have mutual authentication (where each side of the connection is assured of the identity of the other), you must use a public key infrastructure (PKI) on the connecting clients. Mac OS X Server makes use of OpenSSL and has integrated transport encryption into the following tools and services:  SSH  VPN  Web Service  Mail Service  Directory Services  iChat Server Payload Encryption Rather than encrypting the transfer of a file across the network, you can encrypt the contents of the file instead. Files with strong encryption might be captured in transit, but would still be unreadable. Most transport encryption requires the participation of both parties in the transaction. Some services (such as SMTP mail service) can’t reliably use such techniques, so encrypting the file itself is the only method of reliably securing the file content. To learn more about file encryption, see “About File Encryption” on page 57.Chapter 4 Security 57 About File Security By default, files and folders are owned by the user who creates them. After they’re created, items keep their privileges (a combination of ownership and permissions) even when moved, unless the privileges are explicitly changed by their owners or an administrator. Therefore, new files and folders you create are not accessible by client users if they are created in a folder that the users don’t have privileges for. When setting up share points, make sure that items allow appropriate access privileges for the users you want to share them with. File and Folder Permissions Mac OS X Server supports two kinds of file and folder permissions:  Standard Portable Operating System Interface (POSIX) permissions  Access Control Lists (ACLs) POSIX permissions let you control access to files and folders based on three categories of users: Owner, Group, and Everyone. Although these permissions give you adequate control over who can access a file or a folder, they lack the flexibility and granularity that many organizations require to deal with elaborate user environments. ACL permissions provide an extended set of permissions for a file or folder and allow you to set multiple users and groups as owners. In addition, ACLs are compatible with Windows Server 2003 and Windows XP, giving you added flexibility in a multiplatform environment. For more information about file permissions, see File Services Administration and Mac OS X Server Security Configuration. About File Encryption Mac OS X has a number of technologies that can perform file encryption, including:  FileVault: FileVault performs on-the-fly encryption on each user’s home folder. This encrypts the entire directory in one virtual volume, which is mounted and the data is unencrypted as needed.  Secure VM: Secure VM performs encryption of system virtual memory (memory data temporarily written to the hard disk for storage). As such it isn’t used for encrypting user’s files, but it does give your system more security by keeping virtual memory files from being read and exploited.  Disk Utility: Disk Utility can create disk images whose contents are encrypted and password protected. Disk images act like removable media such as external hard drives or USB memory sticks, but they exist only as a file on the computer. After you create the encrypted disk image, you double-click it to mount it on your system. All files you drag onto the mounted image are encrypted and stored on the disk image. You can send this disk image to other Mac OS X users. With the unlocking password, they can retrieve the files you locked in the disk image.58 Chapter 4 Security For additional information, the following methods of encrypting files can be found in the Mac OS X Server Security Configuration Guide:  Creating a New Encrypted Disk Image  Creating an Encrypted Disk Image from Existing Data Secure Delete When a file is put in the Trash and the Trash is emptied, or when a file is removed using the UNIX tool “rm,” the files themselves are not removed from the hard disk. Instead, they are removed from the list of files the operating system (OS) tracks of and does not write over. Any space on your hard disk that is free space (places the OS can put a file) most likely contains previously deleted files. Such files can be retrieved using undelete utilities and forensic analysis. To truly remove the data from disk, you must use a more secure delete method. Security experts advise writing over deleted files and free space multiple times with random data. Mac OS X Server provides the following tools to allow you to securely delete files:  Secure Empty Trash (a command in the Finder menu to use instead of “Empty Trash”  srm (a UNIX utility that securely deletes files, used in place of “rm”) About Authentication and Authorization Authentication is verifying a person’s identity, but authorization is verifying that an authenticated person has the authority to perform a certain action. Authentication is necessary for authorization. In a computing context, when you provide a login name and password, you are authenticated to the computer because it assumes only one person (you) knows both the login name and the password. After you are authenticated, the operating system checks lists of people who are permitted to access certain files, and if you are authorized to access them, you are permitted to. Because authorization can’t occur without authentication, authorization is sometimes used to mean the combination of authentication and authorization. In Mac OS X Server, users trying to use various services (like logging in to a directoryaware workstation, or trying to mount a remote volume) must authenticate by providing a login name and password before any privileges for the users can be determined.Chapter 4 Security 59 You have several options for authenticating users:  Open Directory authentication. Based on the standard Simple Authentication and Security Layer (SASL) protocol, Open Directory authentication supports many authentication methods, including CRAM-MD5, APOP, WebDAV, SHA-1, LAN Manager, NTLMv1, and NTLMv2. It’s the preferred way to authenticate Windows users. Authentication methods can be selectively disabled to make password storage on the server more secure. For example, if no clients will use Windows services, you can disable the NTLMv1 and LAN Manager authentication methods to prevent storing passwords on the server using these methods. Then someone who somehow gains access to your password database can’t exploit weaknesses in these authentication methods to crack passwords. Open Directory authentication lets you set up password policies for individual users or for all users whose records are stored in a particular directory, with exceptions if required. Open Directory authentication also lets you specify password policies for individual directory replicas. For example, you can specify a minimum password length or require a user to change the password the next time he or she logs in. You can also disable login for inactive accounts or after a specified number of failed login attempts.  Kerberos v5 authentication. Using Kerberos authentication allows integration into existing Kerberos environments. The Key Distribution Center (KDC) on Mac OS X Server offers full support for password policies you set up on the server. Using Kerberos also provides a feature known as single sign-on, described in the next section. The following services on Mac OS X Server support Kerberos authentication: Apple Filing Protocol (AFP), mail, File Transfer Protocol (FTP), Secure Shell (SSH), login window, LDAPv3, Virtual Private Network (VPN), iChat Server, screen saver, and Apache (via the SPNEGO Simple and Protected GSS-API Negotiation Mechanism protocol).  Storing passwords in user accounts. This approach might be useful when migrating user accounts from earlier server versions. However, this approach may not support clients that require certain network-secure authentication protocols, such as APOP.  Non-Apple LDAPv3 authentication. This approach is available for environments that have an LDAPv3 server set up to authenticate users.  RADIUS (an authentication protocol for controlling network access by clients in mobile or fixed configurations). For more information about RADIUS in Mac OS X Server, see Network Services Administration.60 Chapter 4 Security Single Sign-On Mac OS X Server uses Kerberos for single sign-on authentication, which relieves users from entering a user name and password separately for every service. With single sign- on, a user always enters a user name and password in the login window. Thereafter, the user does not have to enter a name and password for Apple file service, mail service, or other services that use Kerberos authentication. To use the single sign-on feature, users and services must be Kerberized—configured for Kerberos authentication—and must use the same Kerberos Key Distribution Center (KDC) server. User accounts that reside in an LDAP directory of Mac OS X Server and have a password type of Open Directory use the server’s built-in KDC. These user accounts are automatically configured for Kerberos and single sign-on. This server’s Kerberized services also use the server’s built-in KDC and are automatically configured for single sign-on. This Mac OS X Server KDC can also authenticate users for services provided by other servers. Having additional servers with Mac OS X Server use the Mac OS X Server KDC requires only minimal configuration. Kerberos was developed at MIT to provide secure authentication and communication over open networks like the Internet. Kerberos provides proof of identity for two parties. It enables you to prove who you are to network services you want to use. It also proves to your applications that network services are genuine, not spoofed. Like other authentication systems, Kerberos does not provide authorization. Each network service determines for itself what it will allow you to do based on your proven identity. Kerberos allows a client and a server to unambiguously identify each other much more securely than the typical challenge-response password authentication methods traditionally deployed. Kerberos also provides a single sign-on environment where users must authenticate only once a day, week, or other period of time, easing authentication loads for users. Mac OS X Server and Mac OS X versions 10.3 through10.5 support Kerberos version 5. About Certificates, SSL, and Public Key Infrastructure Mac OS X Server supports many services that use SSL (Secure Socket Layer) to ensure encrypted data transfer. It uses a Public Key Infrastructure (PKI) system to generate and maintain certificates of identity for use with SSL-enabled services. PKI systems allow the two parties in a data transaction to be authenticated to each other, and to use encryption keys and other information in identity certificates to encrypt and decrypt messages traveling between them.Chapter 4 Security 61 PKI enables multiple communicating parties to establish confidentiality, message integrity and message source authentication without exchanging secret information in advance. SSL technology relies on a PKI system for secure data transmission and user authentication. It creates an initial secure communication channel to negotiate a faster, secret key transmission. Mac OS X Server uses SSL to provide data encrypted data transmission for mail, web, and directory services. The following sections contain more background information about key aspects of PKI:  “Public and Private Keys” on page 61  “Certificates” on page 61  “Certificate Authorities (CAs)” on page 62  “Identities” on page 62 Public and Private Keys Within a PKI, two digital keys are created: the public key and the private key. The private key isn’t distributed to anyone and is often encrypted by a passphrase. The public key is distributed to other communicating parties. Basic key capabilities can be summed up as: Web, mail, and directory services use the public key with SSL to negotiate a shared key for the duration of the connection. For example, a mail server will send its public key to a connecting client and initiate negotiation for a secure connection. The connecting client uses the public key to encrypt a response to the negotiation. The mail server, because it has the private key, can decrypt the response. The negotiation continues until both the mail server and the client have a shared secret to encrypt traffic between the two computers. Certificates Public keys are often contained in certificates. A user can digitally sign messages using his or her private key, and another user can verify the signature using the public key contained in signer’s certificate that was issued by a Certificate Authority (CA) within the PKI. Key type Capabilities Public  Can encrypt messages that can only by decrypted by the holder of the corresponding Private key.  Can verify the signature on a message originating as coming from a Private key. Private  Can digitally sign a message or certificate, claiming authenticity.  Can decrypt messages that were encrypted with the Public key.  Can encrypt messages that can only be decrypted by the Private key itself.62 Chapter 4 Security A public key certificate (sometimes called an identity certificate) is a file in a specified format (Mac OS X Server uses the x.509 format) that contains:  The public key half of a public-private key pair  The key user’s identity information, such as a person’s name and contact information  A validity period (how long the certificate can be trusted to be accurate)  The URL of someone with the power to revoke the certificate (its revocation center)  The digital signature of a CA, or the key user Certificate Authorities (CAs) A Certificate Authority (CA) is an entity and its accompanying certificate that signs and issues digital identity certificates claiming trust of the identified party. In this sense, it’s a trusted third party between two transactions. In x.509 systems, CAs are hierarchical in nature, with CAs being certified by CAs, until you reach a root authority. A root authority is a CA that’s trusted by enough or all of the interested parties, so it doesn’t need to be authenticated by yet another trusted third party. The hierarchy of certificates is always a top-down, with a root authority’s certificate at the top. A CA can be a company that, for a fee, signs and issues a public key certificate which states that the CA attests that the public key in the certificate belongs to its owner, as recorded in the certificate. In a sense, CA is a digital notary public. One applies to the CA for a certificate by providing identity and contact information, as well as the public key. A CA must check an applicant’s identity so that users can trust certificates issued by that CA to belong to the identified applicant. Identities Identities, in the context of the Mac OS X Server Certificate Manager, are the combination of a signed certificate for both keys of a PKI key pair. The identities are used by the system keychain, and are available for use by various services that support SSL. Self-Signed Certificates Self-signed certificates are certificates that are digitally signed by the private key of the keypair included in the certificate. This is done in place of a CA signing the certificate. By self-signing a certificate, you’re attesting that you are who you say you are. No trusted third party is involved. Certificate Manager in Server Admin Mac OS X Server’s Certificate Manager is integrated into Server Admin to help you create, use, and maintain identities for SSL-enabled services.Chapter 4 Security 63 The Server Admin interface is shown below, with the Certificate Manager selected. Certificate Manager provides integrated management of SSL certificates in Mac OS X Server for all services that allow the use of SSL certificates. Certificate Manager allows the creation of self-signed certificates, and certificatesigning requests (CSRs) to obtain a certificate signed by a CA. The certificates, either self-signed or signed by a CA, are accessible by the services that support SSL. Identities that were previously created and stored in OpenSSL files can also be imported into Certificate Manager, and are then accessible to all services that support SSL. Certificate Manager in Server Admin doesn’t allow you to sign and issue certificates as a CA, nor does it allow you to sign and issue certificates as a root authority. If you need these functions, you can use Apple’s CA Assistant in /Applications/Utilities/. It allows these functions, and others. Self-signed and CA-issued certificates created in Apple’s CA Assistant can be used in Certificate Manager by importing the certificate. Certificate Manager displays the following for each certificate:  The domain name that the certificate was issued for  The dates of validity  The signing authority (such as the CA entity, or if the certificate is self-signed, it reads “Self-Signed”)64 Chapter 4 Security Readying Certificates Before you can use SSL in Mac OS X Server’s services, the certificates must be created or imported. You can create your own self-signed certificate, generate a Certificate Signing Request (CSR) to send to a CA, or import a certificate previously created with OpenSSL. Select a CA to sign your certificate request. If you don’t have a CA to sign your request, consider becoming your own CA, and then import your CA certificates into the root trust database of all your managed machines. If you’re using a self-signed certificate, consider using a self-signed CA to sign a CSR for your service usage, then import the public certificate of your CA into the System keychain on all client computers. These two options assume you have control of the client computers. Requesting a Certificate From a Certificate Authority Certificate Manager helps you create a certificate signing request (CSR) to send to your designated CA. To request a signed certificate: 1 In Server Admin, select the server that has services that support SSL. 2 Click Certificates. 3 Click the Add (+) button below the Certificates list. 4 Fill out identity information. The common name is the fully qualified domain name of the server that will use SSLenabled services. 5 Enter starting and ending validity dates. 6 Select a private key size (the default is1024 bits). 7 Enter a passphrase for the private key. This passphrase should be more secure than a normal password. It is recommended you use at least 20 characters, include mixed case, numbers and/or punctuation, have no characters repeat, and having no dictionary terms. 8 Click the Gear button and choose “Generate Certificate Signing Request” 9 Follow the onscreen directions for requesting a signed certificate from your chosen CA. For example, you may need to do it online or enter the email address. 10 Click Send Request. 11 Click Done to save the identity information. When the CA replies to the email, it will include it in the text of an email. 12 Make sure the Certificate is selected in the Certificates field again.Chapter 4 Security 65 13 Click the Gear button, then choose Add Signed or Renewal Certificate from Certificate Authority. 14 Copy the characters from “==Begin CSR==” to “==End CSR==” into the text box. 15 Click OK. 16 Click Save. Creating a Self-Signed Certificate When you create an identity in Certificate Manager, you’re creating a self-signed certificate. Certificate Manager creates a private–public key pair in the system keychain with the key size specified (512 - 2048 bits). It then creates the corresponding selfsigned certificate in the system keychain. A Certificate Signing Request (CSR) is also generated at the same time that the selfsigned certificate is created. This isn’t stored in the keychain but is written to disk at /etc/certificates/cert.common.name.tld.csr, where “common.name.tld” is the Common Name of the certificate that was issued. To create a self-signed certificate: 1 In Server Admin, select the server that has services that support SSL. 2 Click Certificates. 3 Click the Add (+) button. 4 Fill out identity information. The common name is the fully qualified domain name of the server that will use SSLenabled services. 5 Enter starting and ending validity dates. 6 Select a private key size (1024 bits is the default). 7 Enter a passphrase for the private key. This passphrase should be more secure than a normal password. It is recommended you use at least 20 characters, include mixed case, numbers and punctuation, have no characters repeat, and having no dictionary terms. 8 Click Done to save the identity information. 9 Click Save. Creating a Certificate Authority If you want to be able to sign another’s certificate, you must create a Certificate Authority (CA). Sometimes this is referred to as a root certificate. By using the root certificate, you will then become the trusted third party in that certificate’s transactions, vouching for the identity of the certificate holder.66 Chapter 4 Security If you are a large organization, you may decide to issue or sign certificates for people in your organization in order to use the security benefits of certificates with your own computing services. However, external organizations may not trust or recognize your signing authority. To create a CA: 1 Start Keychain Access. Keychain Access is a utility found in the /Applications/Utilities/ directory. 2 In the Keychain Access menu, select Certificate Assistant > Create a Certificate Authority. The Certificate Assistant will start. It will guide you through the process of making the CA. 3 Choose to create a Self Signed Root CA. 4 Provide the Certificate Assistant with the requested information and click Continue. You will need the following information to create a CA:  An email address  The name of the issuing authority (you or your organization) You also need to decide if you want to override the defaults, and you will decide whether to make this CA the organization’s default CA. If you do not have a default CA for the organization, allow the Certificate Assistant to make this one the default for you. In most circumstances, you do not want to override the defaults. If you do not override the defaults, skip to step 16. 5 If you chose to override the defaults, provide the following information in the next few screens:  A unique serial number for the root certificate  The number of days that the certificate authority will function before expiring  The type of user certificate that this CA is signing  Whether you want to create a CA website for users to access for CA certificate distribution 6 Click Continue. 7 Provide the Certificate Assistant with the requested information and click Continue. You need the following information to create a CA:  An email address of the responsible party for certificates  The name of the issuing authority (you or your organization)  The organization name  The organization unit name  The location of the issuing authorityChapter 4 Security 67 8 Select a key size and an encryption algorithm for the CA certificate and then click Continue. A larger key size is more computationally intensive to use, but much more secure. The algorithm chosen depends more on your organizational needs than any technical consideration. Both DSA and RSA are strong encryption algorithms. DSA is a United States Federal Government standard for digital signatures. RSA is a more recent advance in algorithms. 9 Select a key size and an encryption algorithm for the certificates to be signed and then click Continue. 10 Select the Key Usage Extensions you need for the CA certificate and then click Continue. At a minimum, you must select Signature and Certificate Signing. 11 Select the Key Usage Extensions you need for the certificates to be signed and then click Continue. Default key use selections are based on the type of key selected earlier in the Assistant. 12 Specify other extensions to add the CA certificate and click Continue. You must select “Include Basic Constraints” and “Use this certificate as a certificate authority” 13 Specify other extensions to add the CA certificate as desired and then click Continue. None are required. 14 Select the keychain “System” to store the CA certificate. 15 Choose to trust certificates on this computer signed by the created CA. 16 Click continue and authenticate as an administrator to create the certificate and key pair. 17 Read and follow the instructions on the last page of the Certificate Assistant. You can now issue certificates to trusted parties and sign certificate signing requests. Using a CA to Create a Certificate for Someone Else You can use your CA certificate to issue a certificate to someone else. This is sometimes referred to as signing a Certificate Signing Request (CSR). By doing so you are stating you are a trusted party and can verify the identity of the certificate holder. Before you can create a certificate for someone, that person must first generate a CSR. The user can use the Certificate Assistant to generate the CSR and email the request to you. You then use the CSR’s text to make the certificate. To create a certificate for someone else: 1 Start Keychain Access. Keychain Access is a utility found in the /Applications/Utilities/ directory.68 Chapter 4 Security 2 In the Keychain Access menu, select Certificate Assistant > Create a Certificate for Someone Else as a Certificate Signing Authority. The Certificate Assistant starts, and guides you through the process of making the CA. 3 Drag and drop the CSRt on the target area. 4 Choose the CA that is the issuer and sign the request. Also, you can also choose to override the reqest defaults. 5 Click Continue. If youoverride the request defaults, provide the Certificate Assistant with the requested information and click Continue. The Certificate is now signed. The default mail application launches with the signed certificate as an attachment. Importing a Certificate You can import a previously generated OpenSSL certificate and private key into Certificate Manager. The items are stored as available in the list of identities and are available to SSL-enabled services. To import an existing OpenSSL style certificate: 1 In Server Admin, select the server that has services that support SSL. 2 Click Certificates. 3 Click the Import button. 4 Enter the existing certificate’s file name and path. Alternately, browse for its location. 5 Enter the existing private key file’s name and path. Alternately, browse for its location. 6 Enter the private key passphrase. 7 Click Import. Managing Certificates After a certificate is created and signed, you shouldn’t have to do much more with it. Certificates are editable only in Server Admin, and cannot be changed after a CA signs them. Self-signed certificates can be changed. You should delete certificates if the information they possess (contact information and so forth) is no longer accurate or if you believe the keypair has been compromised. Editing a Certificate After a certificate signature of a CA is added, it can’t be edited. Chapter 4 Security 69 However, a self-signed certificate can be edited. All fields of the certificate (including domain name and private key passphrase, private key size, and so forth) can be modified. If the identity was exported to disk from the system keychain, it must be reexported. To edit a certificate: 1 In Server Admin, select the server that has services that support SSL. 2 Click Certificates. 3 Select the Certificate Identity to edit. It must be a self-signed certificate. 4 Click the Edit (/) button. 5 Click Edit. Distributing a CA Public Certificate to Clients If you’re using self-signed certificates, a warning pops up in most user applications saying that the certificate authority is not recognized. Other software, such as the LDAP client, simply refuses to use SSL if the server’s CA is unknown. Mac OS X Server ships only with certificates from well-known commercial CAs. To prevent this warning, your CA certificate must be exported to every client computer that connects to the secure server. To distribute the self-signed CA certificate: 1 Copy the self-signed CA certificate (the file named ca.crt) onto each client computer. This is preferably distributed using nonrewritable media, such as a CD-R. Using nonrewritable media prevents the certificate from being corrupted. 2 Open the Keychain Access tool, by double-clicking the ca.crt icon where the certificate was copied onto the client computer. 3 Add the certificate to the Systems keychain using Keychain Access. Alternatively, use the certtool command in Terminal: sudo certtool i ca.crt k=/System/Library/Keychains/Systems Now, any client application that checks against the System keychain (such as Safari and Mail) recognizes any certificate signed by your CA. Deleting a Certificate When a certificate has expired or been compromised, you must delete it. To delete a certificate: 1 In Server Admin, select the server that has services that support SSL. 2 Click Certificates.70 Chapter 4 Security 3 Select the Certificate Identity to delete. 4 Click the Remove (-) button, and select Delete. 5 Click Save. Renewing an Expired Certificate All certificates have an expiration date, so you must update certificates when they expire. To renew an expired certificate: 1 Request a new certificate from the CA. If you are your own CA, create a new one using your own root certificate. 2 In Server Admin in the Server list, select the server that has the expiring certificate. 3 Click Certificates. 4 Select the Certificate Identity to edit. 5 Click the action button and select “Add signed or renewed certificate from certificate authority.” 6 Paste the renewed certificate into the text field and click OK. 7 Click the Edit button to make the certificate editable. 8 Adjust the dates for the certificate. 9 Click Save. Using Certificates In Server Admin, the various services like Web, Mail, VPN, and so on will display a popup list of certificates that the administrator can choose from. The services vary in appearance and therefore the pop-up list location varies. Consult the administration guide for the service you’re trying to use with a certificate. SSH and SSH Keys SSH is a network protocol that establishes a secure channel between your computer and a remote computer. It uses public-key cryptography to authenticate the remote computer. It also provides traffic encryption and data integrity exchanged between the two computers. SSH is frequently used to log in to a remote machine to execute commands but it can also create a secure data tunnel, forwarding through an arbitrary TCP port. Additionally, it can transfer files using the associated SFTP and SCP protocols. By default, an SSH server listens on the standard TCP port 22. Mac OS X Server uses OpenSSH as the basis for its SSH tools.Chapter 4 Security 71 Key-Based SSH Login Key-based authentication is helpful for tasks such as automating file transfers and backups and for creating failover scripts because it allows computers to communicate without a user needing to enter a password. It is not secure to copy the private key of one computer to another computer. Important: Key-based authentication has risks. If the private key you generate becomes compromised, unauthorized users can access your computers. You must determine whether the advantages of key-based authentication are worth the risk. Generating a Key Pair for SSH This section outlines the process of setting up key-based SSH login on Mac OS X and Mac OS X Server. To set up key-based SSH, you must generate the keys the two computers will use to establish and validate the identity of each other. To do this, run the following commands in Terminal: 1 Check to see whether a .ssh folder exists in your home folder by entering the command: ls -ld ~/.ssh. If .ssh is listed in the output, move to step 2. If .ssh is not listed in the output, run mkdir ~/.ssh and continue to step 2. 2 Change directories in the shell to the hidden ssh by entering the following command: cd ~/.ssh 3 Generate the public and private keys by entering the following command: ssh-keygen -b 1024 -t dsa -f id_dsa -P '' The -b flag sets the length of the keys to 1,024-bits, -t indicates to use the DSA hashing algorithm, -f sets the file name as id_dsa, and -P followed by two single-quote marks sets the private key password to be null. The null private key password allows for automated SSH connections. 4 Create an empty authorized key file by entering the following command: touch authorized_keys2 5 Copy the public key into the authorized key file by entering the following command: cat id_dsa.pub >> authorized_keys2 6 Change the psermissions of the private key by entering the following command: chmod 400 id_dsa The permissions on the private key must be set so the file is not world-readable. 7 Copy the public key and the authorized key lists to the specified user’s home folder on the remote computer by entering the following command: scp authorized_keys2 username@remotemachine:~/.ssh/72 Chapter 4 Security If you need to establish two-way communication between servers, repeat the above process on the second computer. This process must be repeated for each user that needs to be able to open a key-based SSH session. The root user is not excluded from this requirement. The home folder for the root user on Mac OS X Server is located at /var/root/. Key-Based SSH with Scripting Sample A cluster of servers is an ideal environment for using key-based SSH. The following Perl script is a trivial scripting example that should not be implemented. It demonstrates connecting over an SSH tunnel to all servers defined in the variable serverList, running softwareupdate, installing available updates, and restarting the computer if necessary. The script assumes that key-based SSH has been properly set up for the root user on all servers to be updated. #!/usr/bin/perl # \@ is the escape sequence for the "@" symbol. my @serverList = ('root\@exampleserver1.example.com', 'root\@exampleserver2.example.com'); foreach $server (@serverList) { open SBUFF, "ssh $server -x -o batchmode=yes 'softwareupdate -i -a' |"; while() { my $flag = 0; chop($_); #check for restart text in $_ my $match = "Please restart immediately"; $count = @{[$_ =~ /$match/g]}; if($count > 0) { $flag = 1; } } close SBUFF; if($flag == 1) { `ssh $server -x -o batchmode=yes shutdown -r now` } }Chapter 4 Security 73 Administration Level Security Mac OS X Server can use another level of access control for added security. Administrators can be assigned to services they can configure. These limitations are enacted on a server-by-server basis. This method can be used by an administrator with no restrictions to assign administrative duties to other admin group users. This results in a tiered administration model, where some administrators have more privileges than others for assigned services. This results in a method of access control for individual server features and services. For example, Alice (the lead administrator) has control over all services on a given server and can limit the ability of other admin group users (like Bob and Cathy) to change settings on the server. She can assign DNS and firewall service administration to Bob, while leaving mail service administration to Cathy. In this scenario, Cathy can’t change the firewall or any service other than mail. Likewise, Bob can’t change any services outside of his assigned services. Tiered administration controls are effective in Server Admin and the serveradmin command-line tool. They are not effective against modifying the various UNIX configuration files throughout the system. The UNIX configuration files must be protected with POSIX-type permissions or ACLs. Setting Administration Level Privileges You can determine which services other admin group users can modify. To do this, the administrator making the determination must have full, unmodified access. The process for setting administration level privileges is found in “Tiered Administration Permissions” on page 149. Service Level Security You use a Service Access Control List (SACL) to enforce who can use a given service. It is not a means authentication; it is a list of who has the appropriate access rights to use a given service. SACLs allow you to add another layer of access control on top of standard and ACL permissions. Only users and groups listed in a SACL have access to its corresponding service. For example, to prevent users from accessing AFP share points on a server, including home folders, remove the users from the AFP service’s SACL. Server Admin in Mac OS X Server allows you to configure SACLs. Open Directory authenticates user accounts and SACLs authorize use of services. If Open Directory authenticates you, the SACL for login window determines whether you can log in, the SACL for AFP service determines whether you can connect for Apple file service, and so on.74 Chapter 4 Security Setting SACL Permissions SACLs (Service access control lists) allow you to specify which users and groups have access to Mac OS X Server services, including AFP, FTP, and Windows file services. To set SACL permissions for a service: 1 Open Server Admin. 2 Select the server from the Servers list. 3 Click Settings. 4 Click Access. 5 To restrict access to all services or deselect this option to set access permissions per service, select “For all services”. 6 If you have deselected “For all services,” select a service from the Service list. 7 To provide unrestricted access to services, click “Allow all users and groups” . If you want to restrict access to certain users and groups: a Select “Allow only users and groups below.” b Click the Add (+) button to open the Users & Groups drawer. c Drag users and groups from the Users & Groups drawer to the list. 8 Click Save. Security Best Practices Server administrators are responsible for making sure that reasonable security measures are taken to protect a server from an attack. A compromised server risks the resources and data on the server and also risks the resources and data on other connected systems. A compromised system can be used as a base to launch an attack on other systems within or outside your network. Maintaining the security of servers requires a balance of the cost of implementing security measures versus the likelihood of a successful attack and the impact of the attack. It is not be possible to eliminate all security risks to a server on a network, but it is possible to reduce the chances of a breach and more efficiently deal with realized attacks. Best Practices for server system administration include, but are not limited to:  Updating your systems with critical security patches and updates.  Checking for updates regularly.  Installing appropriate antivirus tools and use them regularly and updating virus definition files and software regularly. Although viruses are far less prevalent on the Mac platform than on Windows, viruses still pose a risk.Chapter 4 Security 75  Restricting physical access to the server. Because local access generally allows an intruder to bypass most system security, secure the server room, server racks, and network junctures. Use security locks. Locking your systems is a prudent thing to do.  Making sure there is adequate protection against physical damage to servers and ensuring the functioning of the climate control of the server room.  Taking all additional precautions to secure servers. For example, enable Open firmware passwords, encrypt passwords where possible, and secure backup media.  Securing logical access to the server. For example, remove or disable unnecessary accounts. Accounts for outside parties should be disabled when not in use.  Configuring SACLS as needed. Use SACLS to specify who can access services.  Configuring ACLs as needed. Use ACLs to control who can access share points and their contents.  Protecting any account with root or system administrator privileges by following recommended password practices using strong passwords. For more specific information about passwords, see “Password Guidelines” on page 76 .  Not using administrator (UNIX “admin” group) accounts for daily use. Restrict the use of administration privileges by keeping the admin login and password separate from daily use.  Backing up critical data on the system regularly, with a copy stored at a secure offsite location. Backup media is of little use in recovery if it is destroyed along with the computer during a machine room fire. Backup/Recovery contingency plans should be tested to ensure that recovery actually works.  Reviewing system audit logs regularly and questioning any unusual traffic patterns.  Disabling services that are not required on your system. A vulnerability that occurs in any service on your system can compromise the entire system. In some cases, the default configuration (out of the box) of a system leads to exploitable vulnerabilities in services that were enabled implicitly and with poor default options. Turning on a service opens up a port from which users can access your system. Although enabling firewall service helps fend off unauthorized access, an inactive service port remains a vulnerability that an attacker might be able to exploit.  Enabling firewall service on servers, especially at the network frontier.76 Chapter 4 Security Your server’s firewall is the first line of defense against unauthorized access. For more information, see the chapter on setting up firewall service in Network Services Administration. Consider also a third-party hardware firewall as an additional line of defense if your server is highly prone to attack.  If needed, installing a local firewall on critical or sensitive servers. Implementing a local firewall protects the system from an attack that might originate from within the organization’s network or from the Internet.  For additional protection, implementing a local Virtual Private Network (VPN) that provides a secure encrypted tunnel for all communication between a client computer and your server application. Some network devices provide a combination of functions: firewall, intrusion detection, and VPN.  Administering servers remotely. Manage your servers remotely using applications like Server Admin, Server Monitor, RAID Admin, and Apple Remote Desktop. Minimizing physical access to the systems reduces the possibility of mischief. Password Guidelines Many applications and services require that you create passwords to authenticate. Mac OS X includes applications that help create complex passwords (using Password Assistant), and securely store your passwords (using Keychain Access). Creating Complex Passwords Use the following tips to create complex passwords:  Use a mix of alphabetic (upper and lower case), numeric, and special characters (such as ! and @).  Don’t use words or combinations of words found in a dictionary of any language.  Don’t append a number to an alphabetic word (for example, “wacky2”) to fulfill the constraint of having a number.  Don’t substitute “look alike” numbers or symbols for letters (for example, “GR33N” instead of “GREEN”).  Don’t use proper names.  Don’t use dates.  Create a password of at least 12 characters. Longer passwords are generally more secure than shorter passwords.  Use passwords that can’t be guessed even by someone who knows you and your interests well.  Create as random a password as possible. You can use Password Assistant (located in /System/Library/CoreServices/ to verify the complexity of your password.5 77 5 Installation and Deployment Whether you install Mac OS X Server on a single server or a cluster of servers, there are tools and processes to help the installation and deployment succeed. Some computers come with Mac OS X Server software already installed. Other computers need to have the server software installed. For example, installing Leopard Server on a computer with Mac OS X makes the computer a server with Mac OS X Server. Installing Leopard Server on an existing server with an Mac OS X Server v10.2–10.4 upgrades the server software to v10.5. If Leopard Server is already installed, installing it again refreshes the server environment. This chapter includes instructions for a fresh installation of Leopard Server using a variety of methods. Installation Overview You’ve already planned and decided how many and what kind of servers you are going to install. Step 1: Confirm you meet the requirements Make sure your target server meets the minimum system requirements. For more information see:  “System Requirements for Installing Mac OS X Server” on page 79  “Hardware-Specific Instructions for Installing Mac OS X Server” on page 79 Step 2: Gather your information Gather all the information you need before you begin. This not only helps to make sure the installation goes smoothly, but it can help you make certain planning decisions. For further information, see:  Chapter 2, “Planning,” on page 25  Appendix , “Mac OS X Server Advanced Worksheet,” on page 19578 Chapter 5 Installation and Deployment  “About The Server Installation Disc” on page 80 Step 3: Set up the environment If you are not in complete control of the network environment (DNS servers, DHCP server, firewall, and so forth) you need to coordinate with your network administrator before installing. A functioning DNS system, with full reverse lookups, and a firewall to allow configuration constitute a bare minimum for the setup environment. If you are planning on connecting the server to an existing directory system, you also need to coordinate efforts with the directory administrator. See the following:  “Connecting to the Directory During Installation” on page 81  “Installing Server Software on a Networked Computer” on page 81 If you are administering the server from another computer, you must create an administration computer. For more information, see “Preparing an Administrator Computer” on page 80. Step 4: Start up the computer from an installation disk You can’t install onto the disk the computer is booted from, but you can upgrade. For clean installations and upgrades, you must start up the server from an installation disk, not from the target disk. See the following:  “About Starting Up for Installation” on page 81  “Remotely Accessing the Install DVD” on page 82  “Starting Up from the Install DVD” on page 84  “Starting Up from an Alternate Partition” on page 84  “Starting Up from a NetBoot Environment” on page 88 Step 5: Prepare the target disk If you are doing a clean installation, you must prepare the target disk by making sure it has the right format and partition scheme. See the following:  “Preparing Disks for Installing Mac OS X Server” on page 89  “Choosing a File System” on page 89  “Partitioning a Hard Disk” on page 91  “Creating a RAID Set” on page 92  “Erasing a Disk or Partition” on page 95 Step 6: Start the installer The installer application takes software from the startup disk and server software packages and installs them on the target disk. See the following:  “Identifying Remote Servers When Installing Mac OS X Server” on page 96  “Installing Server Software Interactively” on page 97  “Installing Locally from the Installation Disc” on page 97  “Installing Remotely with Server Assistant” on page 99 Chapter 5 Installation and Deployment 79  “Installing Remotely with VNC” on page 100  “Using the installer Command-Line Tool to Install Server Software” on page 101 Step 7: Set Up Services Restart from the target disk to proceed to setup. For more information about server setup, see “Initial Server Setup” on page 105. System Requirements for Installing Mac OS X Server The Macintosh desktop computer or server where you install Mac OS X Server v10.5 Leopard must have:  An Intel or PowerPC G4 or G5 processor, 867 MHz or faster  Built-in FireWire  At least 1 gigabyte (GB) of random access memory (RAM)  At least 10 gigabytes (GB) of disk space available  A new serial number for Mac OS X Server 10.5. The serial number used with any previous version of Mac OS X Server will not allow registration in v10.5. A built-in DVD drive is convenient but not required. A display and keyboard are optional. You can install server software on a computer that has no display and keyboard by using an administrator computer. For more information, see “Preparing an Administrator Computer” on page 80. If you’re using an installation disc for Mac OS X Server v10.5 or later, you can control installation from another computer using VNC viewer software. Open source VNC viewer software is available. Apple Remote Desktop, described on page 51, includes VNC viewer capability. Hardware-Specific Instructions for Installing Mac OS X Server When you install server software on Xserve systems, the procedure you use when starting the computer for installation is specific to the kind of Xserve hardware you have. You may need to refer to the Xserve User’s Guide or Quick Start that came with your Xserve, where these procedures are documented. Gathering the Information You Need Use the Mac OS X Server Advanced Worksheet to record information for each server you want to install. The information below provides supplemental explanations for items on the Mac OS X Server Advanced Worksheet. The Mac OS X Server Advanced Worksheet is located in the appendix on page 195.80 Chapter 5 Installation and Deployment Preparing an Administrator Computer You can use an administrator computer to install, set up, and administer Mac OS X Server on another computer. An administrator computer is a computer with Mac OS X v10.5 Leopard or Mac OS X Server Leopard that you use to manage remote servers. When you install and set up Mac OS X Server on a computer that has a display and keyboard, it’s already an administrator computer. To make a computer with Mac OS X into an administrator computer, you must install additional software. Important: If you have administrative applications and tools from Mac OS X Server v10.4 Tiger or earlier, do not use them with Leopard Server. To enable remote administration of Mac OS X Server from a Mac OS X computer: 1 Make sure the Mac OS X computer has Mac OS X v10.5 Leopard installed. 2 Make sure the computer has at least 1 GB of RAM and 1 GB of unused disk space. 3 Insert the Administration Tools CD. 4 Open the Installers folder. 5 Open ServerAdministrationSoftware.mpkg to start the Installer, and then follow the onscreen instructions. About The Server Installation Disc You can install the server software using the Mac OS X Server Install Disc. This installation disc contains everything you must install Mac OS X Server. It also contains an Other Installs folder, which has installers for upgrading a Mac OS X computer to Mac OS X Server and for separately installing server administration software, the Directory application, the Podcast Capture application, X11 software, and Xcode developer tools. In addition to the installation disc, Mac OS X Server includes the Administration Tools CD. You use this disc to set up an administrator computer. This disc also contains installers for the Directory application, the Podcast Capture application, and the QTSS Publisher application. For advanced administrators, this disc contains installers for PackageMaker and Property List Editor.Chapter 5 Installation and Deployment 81 Setting Up Network Services Before you can install, you must set up or have the following settings for your network service:  DNS: You must have a fully qualified domain name for each server’s IP addess in the DNS system. The DNS zone must have the reverse-lookup lookup record for the name and address pair. Not having a stable, functioning DNS system with reverse lookup leads to service failures and unexpected behaviors.  DHCP: It is not recommended to assign dynamic IP addresses to servers. If your server gets its IP address through DHCP, set up a static mapping in the DHCP server, so your server gets (via its Ethernet address) the same IP address every time.  Firewall or routing: In addition to any firewall running on your server, the subnet router may have certain network traffic restrictions in place. Make sure you server’s IP address is available for the traffic you are planning to handle and the services you are planning to run. Connecting to the Directory During Installation If you want to use a server as an Open Directory master, make sure it has an active Ethernet connection to a secure network before installation and initial setup. Installing Server Software on a Networked Computer When you start up a computer from a server installation disc, SSH starts so that remote installations can be performed. Important: Before you install or reinstall Mac OS X Server, make sure the network is secure because SSH gives others access to the computer over the network. For example, design the network topology so you can make the server computer’s subnet accessible only to trusted users. About Starting Up for Installation The computer can’t install to its own startup volume, so you must start up in some other way, such as:  Optical Media, DVDs  Alternate volumes (second partitions on the hard disk, or external FireWire disks)  Netboot The computer must install from the same disk or image that started up the computer. Mounting another share point with an installer won’t work. The installer uses some of the files currently active in the booted system partition for the new installation.82 Chapter 5 Installation and Deployment Before Starting Up If you’re performing a clean installation rather than upgrading an existing server, back up any user data that’s on the disk or partition where you’ll install the server software. If you’re upgrading an existing server, make sure that saved setup data won’t be inadvertently detected and used to automatically set up an advanced configuration. Server Assistant looks for saved setup data on all mounted disks and in all directories the server is configured to access. The saved setup data will overwrite the server’s existing settings. For more information about automatic server setup, see “Using Automatic Server Setup” on page 115. Remotely Accessing the Install DVD When used as the startup disc, the Install DVD provides some services for remote access. After you start up from the DVD, both SSH and VNC are available for use. VNC enables you to use a VNC viewer (like Apple Remote Desktop) to view the user interface as if you were using the remote computer’s keyboard, mouse, and monitor. All the things you could do at the computer using the keyboard and mouse are available remotely, as well as locally. This excludes hard resets, other hardware manipulation, or holding down keys during startup. SSH enables you to have command-line access to the computer with administrator privileges. To access the computer with VNC: 1 Start the target computer from the Install DVD for Mac OS X Server v10.5 or later. The procedure you use depends on the target server hardware. To learn more about startup disk options, see “About Starting Up for Installation” on page 81. 2 Use your VNC viewer software to open a connection to the target server. 3 Identify the target server. If the VNC viewer includes the target server in a list of available servers, select it in the list. Otherwise, enter an IP address in IPv4 format (000.000.000.000). If you don’t know the IP address and the remote server is on the local subnet, you can use the sa_srchr command to identify computers on the local subnetwhere you can install server software. Enter the following from an existing computer with Mac OS X Server Tools installed: /System/Library/Serversetup/sa_srchr 224.0.0.1Chapter 5 Installation and Deployment 83 This command returns the IP address and the EthernetID (in addition to other information) of servers on the local subnet that started up from the installation disk. 4 When prompted for a password, enter the first eight digits of the server’s built-in hardware serial number. To find a server’s serial number, look for a label on the server. If you’re installing on an older computer that has no built-in hardware serial number, use 12345678 for the password. If you’re using Apple Remote Desktop as a VNC viewer, enter the password but don’t specify a user name. To access the computer with SSH: 1 Start the target computer from the Install DVD for Mac OS X Server v10.5 or later. The procedure you use depends on the target server hardware. To learn more about startup disk options, see “About Starting Up for Installation” on page 81. 2 Use the Terminal to open a secure shell connection to the target server. The user name is root and the password is the first eight digits of the server’s built-in hardware serial number. To find a server’s serial number, look for a label on the server. If you’re installing on an older computer that has no built-in hardware serial number, use 12345678 for the password. If you don’t know the IP address and the remote server is on the local subnet, you can use the sa_srchr command to identify computers on the local subnet where you can install server software. Enter the following from an existing computer with Mac OS X Server Tools installed: /System/Library/Serversetup/sa_srchr 224.0.0.1 This command will return the IP address, and the EthernetID (in addition to other information) of servers on the local subnet which have started up from the installation disk.84 Chapter 5 Installation and Deployment Starting Up from the Install DVD This is the simplest method of starting the computer, if you have physical access the server, and it has an optical drive. If the target server is an Xserve with a built-in DVD drive, start the server using the Install DVD by following the instructions in the Xserve User’s Guide for starting from a system disc. If the target server has no built-in DVD drive, you can use an external FireWire DVD drive. You can also install server software on an Xserve system that lacks a DVD drive by moving its drive module to another Xserve system that has a DVD drive. To start up the computer with the installation disc. 1 Turn on the computer and insert the Mac OS X Server installation disc into the DVD drive. 2 If you’re using a built-in DVD drive, restart the computer while holding down the C key. You can release the C key when you see the Apple logo. Alternatively, you can restart the computer by holding down the Option key, selecting the icon representing the installation disc, and then clicking the right arrow. You must use this method if you are starting up from an external DVD drive. 3 If you’re installing on an Xserve, the procedure for starting up from a DVD may be different. For more information, see the User’s Guide or Quick Start that came with your Xserve. 4 After the computer restarts, choose the language you want to use during installation and then click the arrow button. The Installer is now running. Starting Up from an Alternate Partition For a single server installation, preparing to start up from an alternate partition can be more time-consuming than simply using the Install DVD. The time required to image, scan, and restore the image to a startup partition may exceed the time taken to install once from the DVD. However, if you are reinstalling regularly, or if you are creating an external Firewire drive-based installation to take to various computers, or if you need some other kind mass distribution (such as clustered Xserves without DVD drives installed), this method can be very efficient. Installer application or installer tool in Terminal applicationChapter 5 Installation and Deployment 85 This method is well suited to installing on computers that you may not have easy physical access to. With sufficient preparation, this method can be modified for easy mass deployment of appropriately licensed copies of Mac OS X Server. To use this method, you must have an existing installation of some kind on the computer in order to use this method. It is intended for environments where a certain level of existing infrastructure of Mac OS X Server is present, and may be unsuitable for a first server installation. To start from an alternate partition, there are four basic steps. Step 1: Prepare the disks and partitions on the target computer Before you proceed, you must have at least two partitions on the target computer. The first is going to be the initial and the final startup partition; the second is the temporary installer partition. You can use a single disk with multiple partitions, or you can use multiple disks. You use Disk Utility to prepare the disks. For more information about preparing and partitioning a hard disk, see the Disk Utility help. Step 2: Create a restorable image of the Install DVD This step doesn’t need to be done on the target computer. It can be done on an administrator computer, but there must be enough free space to image the entire Install DVD. To create an image of the Install DVD: 1 Insert the Install DVD. 2 Launch Disk Utility. 3 Select the first session icon under the optical drive icon. This is in the list of devices on the left side of the window. 4 Select File > New > Disk Image from . 5 Give the image a name, select Read-only, Read/Write, or Compressed as the image type, and then click Save. 6 After the image is complete, select the image from list on the left. 7 In the menu, select Images > Scan Images for Restore. 8 Provide an administrator login and password as needed. The installer disk image can now be restored to your extra partition. ∏ Tip: If you prefer to use the command-line, you can use hdiutil to create the disk image, and asr to scan the image for restore. All commands must be done with superuser or root privileges.86 Chapter 5 Installation and Deployment For example, this command creates a disk image “Installer.dmg” from the device at disk1s1: hdiutil create -srcdevice disk1s1 Installer.dmg This command scans the image “Installer.dmg” and readies it for restore: asr imagescan --source Installer.dmg Step 3: Restore the image to the alternate partition You can restore the disk image to a partition within the computer or to an external hard disk. When complete, the newly restored partition functions like the Install DVD. Make sure the alternate partition is at least the size of the disk image. Restoring the disk image to the partition will erase all existing data on the partition. To restore the image: 1 Start up the target computer. 2 Make sure the image does not reside on the partition that is to be erased. 3 Launch Disk Utility. 4 In the list of devices on the left side of the window, select the installer DVD image. 5 Click Restore. 6 Drag the installer image from the left side of the window to the Source field. 7 Drag the alternate partition from the list of devices on the left side of the window to the Destination field. 8 Select Erase Destination. 9 Click Restore. If you prefer to use the command-line, you use the asr tool to restore the image to the partition. Using asr requires the use of superuser or root privileges. The basic syntax is: sudo asr restore -s -t --erase For example, restoring an image called “Installer.dmg” to the partition “ExtraHD” would be: asr restore -s Installer.dmg -t ExtraHD --erase For more information about asr and its capabilities, see the tool’s man page. ∏ Tip: You can use asr to restore a disk over a network, multicasting the blocks to client computers. Using the multicast server feature of asr, you could put a copy of the installer image on a partition of all computers that can receive the multicast packets. To successfully configure this, you’ll need the information in the tool’s man page.Chapter 5 Installation and Deployment 87 The asr tool can also fetch the target image from an HTTP server using http or https URLs as its source, so the image doesn’t need to reside on the target computer computer. Step 4: Select the alternate partition as the startup disk. After the partition is restored, it’s a startup and installer disk for your server. You now need to start up the computer from that partition. After the computer is up and running, it is a Mac OS X Server installer, exactly as if you had started the computer from the DVD. To start up the computer with the installation disc: 1 Turn on the computer and hold down the Option key. 2 Select the icon representing the installation partition and then click the right arrow. You must use this method if you are starting up from an external DVD drive. If you’re installing on an Xserve, the procedure for starting up from a DVD may be different. For more information, see the Xserve User’s Guide or Quick Start that came with your Xserve. 3 After the computer restarts, choose the language you want to use during installation, and click the arrow button. The Installer is now running. If you prefer to do this with the command-line, you can set the startup volume using the systemsetup tool. In version of Mac OS X Server since v10.4 or later, the systemsetup tool is at /usr/sbin/systemsetup. If you are currently using the Mac OS X client during this process, the tool is at /System/ Library/CoreServices/RemoteManagement/ARDAgent.app/Contents/Support/ systemsetup. You’ll need to use the -liststartupdisks, and -setstartupdisk command options to find the newly restored installer volume, and select it as the startup disk. All commands issued with systemsetup must be run with superuser or root privileges. The following is an example command to select the startup disk: systemsetup -setstartupdisk “/Volumes/Mac OS X Server Install Disk” Then issue the shutdown -r command to restart. For more information about systemsetup, see Command-Line Administration and the tool’s man page.88 Chapter 5 Installation and Deployment Starting Up from a NetBoot Environment If you have an existing NetBoot infrastructure, this is the easiest way to perform mass installation and deployment. This method can be used for clusters that have no optical drive or existing system software, as shown in the following illustration: It can also be used in environments where carrying large numbers of servers must be deployed in an efficient manner. This section won’t tell you how to create the necessary NetBoot infrastructure. If you want to set up NetBoot and NetInstall options for your network, servers, and client computers, see System Imaging and Software Update Administration. This section has instructions to create a NetInstall image from the Mac OS X Server Install Disk, and start a server from it. There is no need to make preparations to the hard disk. Step 1: Create a NetInstall image from the Install DVD This step doesn’t need to be done on the target computer. It can be done on an administrator computer that has enough free space to image the entire Install DVD. 1 Launch System Image Utility, in /Applications/Server/. 2 Select the Install DVD on the left, and choose NetInstall image on the right. 3 Click Continue. 4 Enter a name for the image, and a description. This information is seen by clients selecting it a startup disk. 5 Click Create and then choose a save location for the disk image. Upon completion, this image can be used with an existing NetBoot server to start up a server for installation. Target servers NetBoot target servers Mac OS X Server Initiate server installation Administrator computer DestinationChapter 5 Installation and Deployment 89 For more information about NetInstall images and System Image Utility, including customization options, see System Imaging and Software Update Administration. Step 2: Start up the computer from the NetBoot server There are four ways of doing this, depending on your environment.  In the target computer GUI, select the NetInstall disk from the Startup Disk pane of the System Preferences.  Restart the computer, holding down the “n” key. The first NetBoot server to respond to the computer will start up the computer with its default image.  Restart the computer, holding down the Option key. The computer will show you the available startup disks, locally on the computer and remotely from NetBoot and NetInstall servers. Select a disk and continue the startup.  Use the command-line locally or remotely to specify the NetBoot server that the computer will start up from: sudo bless --netboot --server bsdp://server.example.com Preparing Disks for Installing Mac OS X Server Before performing a clean installation of Mac OS X Server, you can partition the server computer’s hard disk into multiple volumes, create a RAID set, or erase the target disk or partition. If you’re using an installation disc for Mac OS X Server v10.5 or later, you can perform these tasks from another networked computer using VNC viewer software, such as Apple Remote Desktop, before beginning a clean installation. Choosing a File System A file system is a method for storing and organizing computer files and the data they contain on a storage device such as a hard disk. Mac OS X Server supports several kinds of file systems to be used for hard disk storage. Each file system has its own strengths. You must decide which system fits your organization’s needs. For more information, see the following: developer.apple.com/technotes/tn/tn1150.html The following systems are available for use: WARNING: Before partitioning a disk, creating a RAID set, or erasing a disk or partition on an existing server, preserve any user data you want to save by copying it to another disk or partition.90 Chapter 5 Installation and Deployment Mac OS Extended (Journaled) aka HFS+J An HFS+J volume is the default file system for Mac OS X Server. An HFS+J volume has an optional journal to speed recovery when mounting a volume that was not unmounted safely (for example, as the result of a power outage or crash). The journal makes it quick and easy to restore the volume structures to a consistent state, without having to scan all of the structures. The journal is used only for the volume structures and metadata; it does not protect the contents of a fork. In other words, this journal protects the integrity of the underlying disk structures, but not any data that is corrupted due to a write failure or catastrophic power loss. More information about HFS+J can be found in Apple’s Developer Documentation at: developer.apple.com/documentation/MacOSX/Conceptual/BPFileSystem/Articles/ Comparisons.html Mac OS Extended (Journaled, Case-Sensitive) aka HFSX HFSX is an extension to HFS Plus and allows volumes to have case-sensitive file and directory names. Case-sensitive names means that you can have two objects whose names differ only by the case of the letters, in the same directory at the same time. For example, you could have Bob, BOB, and bob in the same directory as uniquely named files. A case-sensitive volume is supported as a boot volume format. An HFSX file system for Mac OS X Server must be specifically selected when erasing a volume and preparing for initial installation. HFSX is an available format for the “erase and install” option for local installs. HFSX is not an available format for remotely controlled installations. If you are planning to use NFS, you should use case-sensitive HFSX. An HFSX volume can be either case-sensitive or case-insensitive. Case sensitivity (or lack thereof) is global to the volume; the setting applies to all file and directory names on the volume. To determine whether an HFSX volume is case-sensitive, use the keyCompareType field of the B-tree header of the catalog file. A value of kHFSBinaryCompare means the volume is case-sensitive. A value of kHFSCaseFolding means the volume is case-insensitive. Note: Do not assume that an HFSX volume is case-sensitive. Always use the keyCompareType to determine case sensitivity or case insensitivity. Additionally, don’t assume your third-party software solutions work correctly with case sensitivity. Important: Case-sensitive names do not ignore Unicode ignorable characters. This means that a single directory can have several names that would be considered equivalent using Unicode comparison rules, but they are considered distinct on a casesensitive HFSX volume.Chapter 5 Installation and Deployment 91 Partitioning a Hard Disk Partitioning the hard disk creates a volume for server system software and one or more additional volumes for data and other software. Partitioning erases previous contents of the disk. The minimum recommended size for an installation partition is 20 GB. A larger volume is recommended for a standard or workgroup configuration because they keep shared folders and group websites on the startup volume together with the server software. Erasing a disk is another way of saying that you have given a disk a single volume partition and erased that volume. Consider dedicating a hard disk or a volume of a partitioned hard disk to the server software. Put additional software, share points, websites, and so forth on other disks or volumes. With this approach, you can upgrade or reinstall the server software without affecting your other software or user data. If you must store additional software or data on the system volume, consider mirroring it to another drive. ∏ Tip: Having an extra, empty partition or two on the target installation disk can give you additional flexibility in installation and deployment. For example, additional space can give you a place to temporarily mirror your current installation before performing an in-place update, or it can give you a fast installer disk. Partitioning a Disk Using Disk Utility You can use the Installer to open the Disk Utility application and then use Disk Utility to erase the installation target volume or another volume. You can erase the target volume using the Mac OS Extended format, Mac OS Extended (Journaled) format, Mac OS Extended format (Case-Sensitive) format, and Mac OS Extended (Journaled, CaseSensitive) format. You cannot partition the active startup disk or erase the active startup volume. 1 Launch Disk Utility. If you are in the Installer, Disk Utility is available from the Utilities menu. Otherwise, launch the application from /Applications/Utilities/Disk Utility. 2 Select the disk to be partitioned. You can’t select your current startup disk. Selecting a volume on the disk will allow you to erase the volume but will not create a different partition scheme. 3 Click Partition. 4 Choose your partition scheme and follow the instructions in the window to set all necessary parameters. 5 Click Apply.92 Chapter 5 Installation and Deployment You can find instructions for partitioning the hard disk into multiple volumes, creating a RAID set, and erasing the target disk or partition by viewing Disk Utility Help. To view Disk Utility Help, open Disk Utility on another Macintosh computer with Mac OS X v10.5 and choose Help > Disk Utility Help. Partitioning a Disk Using the Command-line You can use the diskutil command-line tool to partition and erase a hard disk. Normally, you would use a remote shell (SSH) to log in to the newly-started computer to use this method. The tool to partition disks is diskutil. Just like using Disk Utility, you can erase the target volume using the Mac OS Extended format, Mac OS Extended (Journaled) format, Mac OS Extended format (Case-Sensitive) format, and Mac OS Extended (Journaled, Case-Sensitive) format.  You cannot partition the active startup disk or erase the active startup volume.  All potentially destructive diskutil operations must be done with superuser or root privileges. Additional information about diskutil and other uses can be found in Command-Line Administration. For complete command syntax for diskutil, consult the tool’s man page. The specific command issued depends on your disk format needs and the hardware in use. Take care to use command-line arguments that apply to your specific needs. The following command is a sample, which partitions a computer’s only 120 GB hard disk into two equal 60 GB journaled HFS+ volumes (“BootDisk” and “DataStore”), which can start up a PowerPC-based Macintosh computer. The basic syntax is: diskutil partitionDisk device numberOfPartitions APMFormat So the command is: diskutil partitionDisk disk0 2 APMFormat JournaledHFS+ BootDisk 50% JournaledHFS+ DataStore 50% Creating a RAID Set If you’re installing Mac OS X Server on a computer with multiple internal hard disk drives, you can create a Redundant Array of Independent Disks (RAID) set to optimize storage capacity, improve performance, and increase reliability in case of a disk failure. For example, a mirrored RAID set increases reliability by writing your data to two or more disks at once. If one disk fails, your server automatically starts using one of the other disks in the RAID set. Chapter 5 Installation and Deployment 93 You can use Disk Utility to set up a RAID set. There are two types of RAID sets and one additional disk option available in Disk Utility:  A striped RAID set (RAID 0) splits files across the disks in the set. A striped RAID set improves the performance of your software because it can read and write on all disks in the set at the same time. You might use a striped RAID set if you are working with large files, such as digital video.  A mirrored RAID set (RAID 1) duplicates files across the disks in the set. Because this scheme maintains two or more copies of the files, it provides a continuous backup of them. In addition, it can help keep data available if a disk in the set fails. Mirroring is recommended if you have shared files or applications that must be accessed frequently. You can set up RAID mirroring after installing Mac OS X Server if you install on a disk that isn’t partitioned. To prevent data loss, you should set up RAID mirroring as soon as possible.  A concatenated disk set lets you use several disks as a single volume. This is not a true RAID set and offers no redundancy or performance increase. You can combine different RAID sets to combine their benefits. For example, you can create a RAID set that combines the fast disk access of a striped RAID set and the data protection of a mirrored RAID set. To do this, create two RAID sets of one type and then create a RAID set of another type, using the first two RAID sets as the disks. The RAID sets you combine must all be created with Disk Utility or diskutil in Mac OS X v10.4 or later. The method of partitioning used on the disks cannot be mixed (PPC platform is APMFormat, Intel platform is GPTFormat) in a RAID set. Mac Pro desktop computers and Intel-based Xserves can boot from a software RAID volume. Some Intel-based Macs do not support booting from software RAID volumes. If you try to start these Intel-based Macs from a software RAID volume, the computer may start up to a flashing question mark. The following computers do not support booting from software RAID volumes:  iMac (Early 2006)  Mac mini (Early 2006) No PPC-based Macs support booting from software RAID volumes. If you need more sophisticated RAID support, consider a hardware RAID. It has specially dedicated RAID hardware and can contain over 5 terabytes of storage.94 Chapter 5 Installation and Deployment Creating a RAID Set Using Disk Utility You can use the Installer to open the Disk Utility application and then use Disk Utility to create the RAID set from available disks. It isn’t necessary to erase the disks before creating the set. Creating a RAID set erases the previous contents of the disks involved. The RAID set volumes can be Mac OS Extended format, Mac OS Extended (Journaled) format, Mac OS Extended format (Case-Sensitive) format, Mac OS Extended (Journaled, Case-Sensitive) format, and MS-DOS FAT format. For more information about volume formats, see “Preparing Disks for Installing Mac OS X Server” on page 89. You cannot create a RAID set from the active startup disk. 1 Launch Disk Utility. If you are in the Installer, Disk Utility is Available from the Utilities menu; otherwise, launch the application from /Applications/Utilities/Disk Utility. 2 Select the disk to be part of the RAID set. You can’t select your current startup disk. When creating RAID sets or adding disks, it is recommended to specify the entire disk instead of a partition on that disk. 3 Click RAID. 4 Choose your RAID set type. 5 Drag the disks to the window. 6 Follow the instructions in the window to set all necessary parameters. 7 Click Create. You can find instructions for partitioning the hard disk into multiple volumes, creating a RAID set, and erasing the target disk or partition by viewing Disk Utility Help. To view Disk Utility Help, open Disk Utility on another Macintosh computer with Mac OS X v10.5 and choose Help > Disk Utility Help. Creating a RAID Set Using the Command-line You can use the diskutil command-line tool to create a RAID set. Normally, you would use a remote shell (SSH) to log in to the newly-started computer to use this method. The tool to create a RAID set is diskutil. Just like using Disk Utility, with diskutil you can create a RAID volume that is Mac OS Extended format, Mac OS Extended (Journaled) format, Mac OS Extended format (CaseSensitive) format, Mac OS Extended (Journaled, Case-Sensitive) format, or MS-DOS FAT format. However keep in mind the following:  You cannot create a RAID from the active startup disk.  When creating RAID sets or adding disks, specify the entire disk instead of a partition on that disk.Chapter 5 Installation and Deployment 95  All potentially destructive diskutil operations must be done with superuser or root privileges. Additional information about diskutil and other uses can be found in Command-Line Administration. For complete command syntax for diskutil, consult the tool’s man page. The specific command issued depends on your RAID needs. Use command-line arguments that apply to your specific needs. The following command is a sample, which creates a single mirrored RAID set (RAID 1) from the first two disks installed in the computer (disk0 and disk1), with the resulting RAID volume called MirrorData. The basic syntax is: diskutil createRAID mirror setName format device device ... So the command is: diskutil createRAID mirror MirrorData JournaledHFS+ disk0 disk1 Erasing a Disk or Partition You have several options for erasing as disk, depending on your preferred tools and your computing environment:  Erasing a Disk Using the Installer: You can erase a disk or partition while using the Mac OS X Server Installer. When you select the target volume in the Installer, you can also select an option to have the target disk or partition erased during installation using the Mac OS Extended (Journaled) format. This is the most recommended format for a Mac OS X Server startup volume.  Erasing a Disk Using Disk Utility: You can use the Installer to open the Disk Utility application and then use it to erase the target volume or another volume. You can erase the target volume using the Mac OS Extended format or Mac OS Extended (Journaled) format. You can erase other volumes using either of those formats, Mac OS Extended format (Case-Sensitive) format, or Mac OS Extended (Journaled, Case-Sensitive) format. You can erase but not partition a disk or partition while using the Mac OS X Server Installer. When you select the target volume in the Installer, you can also select an option to have the target disk or partition erased during installation using the Mac OS Extended (Journaled) format. This is the recommended format for a Mac OS X Server startup volume. You can find instructions for partitioning the hard disk into multiple volumes, creating a RAID set, and erasing the target disk or partition by viewing Disk Utility Help. To view Disk Utility Help, open Disk Utility on another Macintosh computer with Mac OS X v10.5 and choose Help > Disk Utility Help.  Erasing a Disk Using the Command-line: Finally you can use the command-line to erase disks using the tool diskutil. Erasing a disk using diskutil results in losing all of the volume partitions. The command to erase a complete disk is:96 Chapter 5 Installation and Deployment diskutil eraseDisk format name [OS9Drivers | APMFormat | MBRFormat | GPTFormat] device For example: diskutil eraseDisk JournaledHFS+ MacProHD GPTFormat disk0 There is also an option to securely delete data by overwriting the disk with random data multiple times. For more details, see diskutil’s man page. To erase a single volume on a disk, a slightly different command is used: diskutil eraseVolume format name device For example: diskutil eraseVolume JournaledHFS+ UntitledPartition /Volumes/ OriginalPartition Additional information about diskutil and other uses can be found in Command-Line Administration. For complete command syntax for diskutil, consult the tool’s man page. Identifying Remote Servers When Installing Mac OS X Server For remote server installations, you need to know this information about the target server:  The identity of the target server: When using Server Assistant, you must be able to recognize the target server in a list of servers on your local subnet or you must enter the IP address of the server (in IPv4 format: 000.000.000.000) if it resides on a different subnet. Information provided for servers in the list includes IP address, host name, and Media Access Control (MAC) address (also called hardware or Ethernet address). If you use VNC viewer software to remotely control installation of Mac OS X Server v10.5 or later, it may let you select the target server from a list of available VNC servers. If not, you must enter the IP address of the server (in IPv4 format: 000.000.000.000). The target server’s IP address is assigned by a DHCP server on the network. If no DHCP server exists, the target server uses a 169.xxx.xxx.xxx address unique among servers on the local subnet. Later, when you set up the server, you can change the IP address. If you don’t know the IP address and the remote server is on the local subnet, you can use the sa_srchr command to identify computers on the local subnet where you can install server software. Enter the following from an existing computer with Mac OS X Server Tools installed: /System/Library/Serversetup/sa_srchr 224.0.0.1 This command will return the IP address, and the EthernetID (in addition to other information) of servers on the local subnet which have started up from the installation disk.Chapter 5 Installation and Deployment 97  The preset password for the target server: The password consists of the first eight digits of the server’s built-in hardware serial number. To find a server’s serial number, look for a label on the server. Older computers have no built-in hardware serial numbers; for these systems, use 12345678. Installing Server Software Interactively You can use the installation disc to install server software interactively on a local server, on a remote server, or on a computer with Mac OS X pre-installed. Installing Locally from the Installation Disc You can install Mac OS X Server directly onto a computer with a display, a keyboard, and an optical drive attached, as shown in the following illustration: If you have an Install DVD, the optical drive must be able to read DVD discs. You can also install directly onto a computer that lacks a display, keyboard, and optical drive capable of reading your installation disc. In this case, you start the target computer in target disk mode and connect it to an administrator computer using a FireWire cable. You use the administrator computer to install the server software on the target computer’s disk or partition, which appears as a disk icon on the administrator computer. These instructions assume you have started up the computer using the Install DVD, installer partition, or NetInstall disk. If you have not, see the relevant instructions beginning at “About Starting Up for Installation” on page 81. To install server software locally: 1 After the computer starts, choose the language you want the server to use and click Continue. 2 When the Installer opens, if you want to perform a clean installation, optionally use the Utilities menu to open Disk Utility to prepare the target disk or partition before proceeding. If you have not previously prepared your disk for installation, you can do so now with DIsk Utility. For more instructions on preparing your disk for installation, see “Preparing Disks for Installing Mac OS X Server” on page 89. Installer application or installer tool in Terminal application98 Chapter 5 Installation and Deployment 3 Proceed through the Installer’s panes by following the onscreen instructions. 4 When the Select a Destination pane appears, select a target disk or volume (partition) and make sure it’s in the expected state. If you’re doing a clean installation, you can click Options to format the destination disk or volume in Mac OS Extended (Journaled) format. Select Erase to format the disk in Mac OS Extended (Journaled) format; then click OK. If the volume you selected contains Mac OS X Server v10.3.9 or 10.2.8 and you want to upgrade, click Options, select “Don’t erase,” and then click OK. Important: When you perform an upgrade, make sure that saved setup data won’t be inadvertently detected and used by the server. If saved setup data is used, the server settings are not compatible with the saved settings and can cause unintended consequences. For more information, see “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121. 5 Proceed through the Installer’s panes by following the onscreen instructions. After installation is complete, the computer restarts and you can perform initial server setup. 6 If you’re using an administrator computer to install onto a server that’s in target disk mode and connected using a FireWire cable: a Quit Server Assistant when it starts automatically on the administrator computer. b Shut down the administrator computer and the server. c Start up the administrator computer and the server normally (not in target disk mode). Now you can use Server Assistant from the administrator computer to remotely set up the server. Chapter 6, “Initial Server Setup,” on page 105 describes how to set up a server locally or remotely. Chapter 5 Installation and Deployment 99 Installing Remotely with Server Assistant To install Mac OS X Server on a remote server from the server Install DVD, installation partition, or NetInstall disk, you need an administrator computer from which to use Server Assistant to manage the installation, as shown in the following illustration: After the computer has started up, you can control and manage any number of servers from an administration computer. Important: If you have administrative applications and tools from Mac OS X Server v10.4 Tiger or earlier, do not use them with Leopard Server. If you want to use the Installer user interface, you can use VNC to view and interact with the remote installer. For more information, see “Installing Remotely with VNC” on page 100. These instructions assume you have successfully started up the computer using the Install DVD, installer partition, or NetInstall disk. If you have not, see the relevant instructions beginning at “About Starting Up for Installation” on page 81. To install on a remote server by using Server Assistant: 1 After the target computer has started from the server Install DVD, installation partition, or NetInstall disk, launch Server Assistant in the /Applications/Server/ folder on the administrator computer. You don’t need to be an administrator on the local computer to use Server Assistant. 2 Select “Install software on a remote server.” Administrator computer Subnet 1 Subnet 2 Welcome >installer >installer100 Chapter 5 Installation and Deployment 3 For every intended target server, identify the target server and add it to the list. If it’s on the local subnet, select it in the list; otherwise, click the Add (+) button and enter an IP address in IPv4 format (000.000.000.000). If you already have a saved server list, load it now by selecting File > Load Server List. 4 When prompted for a password, enter the first eight digits of the server’s built-in hardware serial number. To find a server’s serial number, look for a label on the server. If you’re installing on an older computer that has no built-in hardware serial number, use 12345678 for the password. 5 After you finish adding all servers to the list, save this list for future use by selecting File > Save Server List. 6 Proceed by following the onscreen instructions. 7 When the Volumes pane appears, select a target disk or volume (partition), make sure it’s in the expected state, and click Continue. If the volume you selected contains Mac OS X Server v10.4.10 or 10.3.9 and you want to upgrade, select “Don’t erase.” Otherwise, you can select Erase to format the disk in Mac OS Extended (Journaled) format. Click OK. 8 Proceed by following the onscreen instructions. While installation proceeds, you can open another Server Assistant window to install server software on other computers. Choose File > New Window to do so. After installation is complete, the target server restarts and you can perform initial server setup. Chapter 6, “Initial Server Setup,” on page 105 describes how. Installing Remotely with VNC If you’re using an installation disc for Mac OS X Server v10.5 or later, you can control installation from another computer using open source VNC viewer software or Apple Remote Desktop. This allows you to remotely control preparation of the target disk or partition before beginning installation. You can partition the hard disk into multiple volumes, create a RAID set, or erase the target disk or partition. WARNING: When you perform an upgrade, make sure that saved setup data won’t be inadvertently detected and used by the server. If saved setup data is used, the server settings are not compatible with the saved settings and can cause unintended consequences. For more information, see “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121.Chapter 5 Installation and Deployment 101 The process for remotely installing with VNC is the same as installing locally at the keyboard and monitor, except that you must first connect to the VNC server on the target computer with a VNC client, like Apple Remote Desktop. For information about connecting to a computer running from an Install DVD, see “Remotely Accessing the Install DVD” on page 82. For information about running the installer locally, see “Installing Locally from the Installation Disc” on page 97. Using the installer Command-Line Tool to Install Server Software You use the installer tool to install server software on a local or remote computer from the command-line. For information about installer:  See Command-Line Administration.  Open the Terminal application and type installer, installer -help, or man installer. These instructions assume you have started up the computer using the Install DVD, installer partition, or NetInstall disk. If you have not, see the relevant instructions beginning at “About Starting Up for Installation” on page 81. To use installer to install server software: 1 Start a command-line session with the target server by choosing from the following:  Installing a local server: When the Installer opens choose Utilities > Open Terminal to open the Terminal application.  Installing a remote server: From Terminal on an administrator computer or from a UNIX workstation, establish an SSH session as the root user with the target server, substituting the target server’s actual IP address for : ssh root@ ∏ If you don’t know the IP address and the remote server is on the local subnet, you can use the sa_srchr command to identify computers on the local subnet where you can install server software: /System/Library/Serversetup/sa_srchr 224.0.0.1 mycomputer.example.com#PowerMac4,4###Mac OS X Server 10.5#RDY4PkgInstall#2.0#512 You can also use Server Assistant to generate information for computers on the local subnet. Open Server Assistant, select “Install software on a remote computer,” and click Continue to access the Destination pane and generate a list of servers awaiting installation.102 Chapter 5 Installation and Deployment 2 When prompted for a password, enter the first eight digits of the server’s built-in hardware serial number. To find a server’s serial number, look for a label on the server. If the target computer had been set up as a server, you’ll also find the hardware serial number in /System/ Library/Serversetup/SerialNumber. If you’re installing on an older computer that has no built-in hardware serial number, use 12345678 for the password. 3 Identify the target-server volume where you want to install the server software. To list the volumes available for server software installation from the installation disc, type this command: /usr/sbin/installer -volinfo -pkg /System/Installation/Packages/ OSInstall.mpkg You can also identify a NetInstall image you’ve created and mounted: /usr/sbin/installer -volinfo -pkg /Volumes/ServerNetworkImage10.5/ System/Installation/Packages/OSInstall.mpkg The list displayed reflects your particular environment, but here’s an example showing three available volumes: /Volumes/Mount 01 /Volumes/Mount1 /Volumes/Mount02 4 If you haven’t already done so, prepare the disks for installation. For more information about preparing the disks for installation, see “Preparing Disks for Installing Mac OS X Server” on page 89. If the target volume has Mac OS X Server v10.4.10 or 10.3.9 installed, when you run installer it will upgrade the server to v10.5 and preserve user files. If you’re not upgrading but performing a clean installation, back up the user files you want to preserve, then use diskutil to erase the volume and format it to enable journaling: /usr/sbin/diskutil eraseVolume HFS+ "Mount 01" "/Volumes/Mount 01" /usr/sbin/diskutil enableJournal "/Volumes/Mount 01" You can also use diskutil to partition the volume and to set up mirroring. For more information about the command, see the diskutil man page. Important: Don’t store data on the hard disk or hard disk partition where the operating system is installed. With this approach, you won’t risk losing data if you need to reinstall or upgrade system software. If you must store additional software or data on the system partition, consider mirroring the drive.Chapter 5 Installation and Deployment 103 5 Install the operating system on a volume from the list generated in step 3. For example, to use Mount 01 in the example in step 4 to install from a server installation disc, enter: /usr/sbin/installer -verboseR -lang en -pkg /System/Installation/ Packages/OSInstall.mpkg -target "/Volumes/Mount 01" If you’re using a NetInstall image, the command identifies them as step 3 shows. When you enter the -lang parameter, use one of the following values: en (for English), de (for German), fr (for French), or ja (for Japanese). During installation, progress information is displayed. While installation proceeds, you can open another Terminal window to install server software on another computer. 6 When installation from the disc is complete, restart the server by entering: /sbin/reboot or /sbin/shutdown -r Server Assistant opens when installation is complete. You can now proceed to set up the server. For more information, see “Initial Server Setup” on page 105. Installing Multiple Servers You can use Server Assistant, VNC viewer software, or the installer tool to initiate multiple server software installations. After using Server Assistant to initiate server software installation on more than one remote computer, you can choose File > New Window to install the software on another batch of computers. When running Server Assistant from an administration computer to install on multiple machines, group the same hardware configurations together. For example, choose all Intel Xserve machines or all G4 Mac minis. After using a VNC viewer to control installation of Mac OS X Server v10.5 or later on one remote computer, you can use the VNC viewer to open a connection to another remote computer and control installation on it. Because this involves interacting with each server individually, it is a less efficient method of installing on multiple servers. The most efficient method of installation would be completely automated. Opening the Terminal application and using the installer tool to initiate each server software installation doesn’t accomplish this efficiently. However, scripting the command-line tool (using known values for server IP addresses, for example) to automate multiple simultaneous installations can be very efficient. To completely automate server installation, you must script the installer tool and have a high measure of control over the network infrastructure.104 Chapter 5 Installation and Deployment For example, to have known IP addresses and the appropriate hardware serial numbers included in your script, you cannot rely on the randomly assigned IP addresses. You can use DHCP assigned static addresses to remove that uncertainty and ease your scripting considerations. The methods, scripting languages, and possibilities are too many to list in this guide. Upgrading a Computer from Mac OS X to Mac OS X Server You can use the Install DVD for Mac OS X Server v10.5 to upgrade a desktop computer that has the following characteristics:  Has Mac OS X v10.5 or later installed  Has an Intel processor  Was introduced in summer 2006 or later  Meets the system requirements in “System Requirements for Installing Mac OS X Server” on page 79 To upgrade a computer from Mac OS X to Mac OS X Server: 1 Start up the computer from the hard disk, as you would for normal use. Do not use an installation disc. 2 Insert the Install DVD, open the Other Installs folder, and double-click MacOSXServerInstall.mpkg to run the Installer. When the Installer finishes, your computer restarts automatic[ally and Server Assistant opens to let you set up the server. 3 After the server restarts, use Software Update to install server software updates. How to Keep Current After you’ve set up your server, you’ll want to update it when Apple releases server software updates. There are several ways to access update releases of Mac OS X Server:  In Server Admin, select a server in the Servers list, then click the Server Updates button.  Use the Software Update pane of System Preferences.  Use the softwareupdate command-line tool.  Use the server’s software update service.  Download a disk image of the software update from: www.apple.com/support/downloads6 105 6 Initial Server Setup Basic characteristics of your Mac OS X Server are established during server setup. The server can operate in three different configurations: advanced, standard, and workgroup. These instructions assume you have chosen the advanced configuration. After installing server software, the next task is to set up the server. There are several ways to set up a server:  Set up one or more servers interactively.  Automate the setup by using setup data you’ve saved in a file or in a directory the servers are configured to access. Information You Need To understand and record information for each server you want to set up, see the Mac OS X Server Advanced Worksheet in the appendix on page 195. The following information provides supplemental explanations for some items on the worksheet. When you’re upgrading from Mac OS X Server v10.4.10 or v10.3.9, Server Assistant displays the existing server settings, but you can change them. Use the Mac OS X Server Advanced Worksheet to record settings you want the v10.5 server to use. Postponing Server Setup Following Installation Server Assistant opens automatically on a server that hasn’t been set up, and waits for you to begin the setup process. To set up the server later, you can postpone the setup process by using the server’s keyboard, mouse, and display. 106 Chapter 6 Initial Server Setup To postpone setting up Mac OS X Server: m In Server Assistant, press Command-Q on the server’s keyboard, and then click Shut Down. When you restart the server, Server Assistant opens again. If you’re setting up a server without a keyboard or display, you can enter commands in the Terminal application to shut down the server remotely. For information about using the command-line to connect to a remote computer and shut it down, see CommandLine Administration. Connecting to the Network During Initial Server Setup Try to place a server in its final network location (subnet) before setting it up for the first time. If you’re concerned about preventing unauthorized or premature access during setup, you can set up a firewall to protect the server while you’re finalizing its configuration. If you can’t avoid moving a server after initial setup, you must change settings that are sensitive to network location before it can be used. For example, the server’s IP address and host name, stored in directories and configuration files on the server, must be updated. For more information, see “Changing the Server’s Host Name After Setup” on page 144. Configuring Servers with Multiple Ethernet Ports Your server has a built-in Ethernet port and may have additional Ethernet ports built in or added on. When you’re using Server Assistant to interactively set up one or more servers, all of a server’s available Ethernet ports are listed and you select one or more to activate and configure. When you work in Server Assistant’s offline mode, you click an Add button to manually create a list of ports to configure. If you enable more than one port, you specify the order in which the ports should be used by the server when routing traffic to the network. Although the server receives network traffic on any active port, network traffic initiated by the server is routed through the first active port. For a description of port configuration attributes, see the Mac OS X Server Advanced Worksheet located in the appendix. Chapter 6 Initial Server Setup 107 About Settings Established During Initial Server Setup During server setup, the following basic server settings are established:  The language to use for server administration and the computer keyboard layout is defined.  The server software serial number is set.  A server administrator user is defined and the user’s home folder is created.  Default AFP and FTP share points, such as Shared Items, Users, and Groups, are defined.  Basic Open Directory information is set up. At a minimum, a local directory domain is created. You can also set up an LDAP directory for other computers to use or configure the server to obtain directory information from other servers.  The server’s host name, computer name, and local hostname are set. You can specify the computer name and local hostname, but Server Assistant sets the host name to AUTOMATIC in /etc/hostconfig. This setting causes the server’s host name to be the first name that’s true in this list:  The name provided by the DHCP or BootP server for the primary IP address  The first name returned by a reverse DNS (address-to-name) query for the primary IP address  The local hostname  The name “localhost”  Network interfaces (ports) are configured. TCP/IP and Ethernet settings are defined for each port you want to activate.  Network time service can be set up. If you’re upgrading, the current basic settings are displayed during the setup process, but you can change them. Other settings, such as share points you’ve defined and services you’ve configured, are preserved. For a complete description of what’s upgraded and actions, see Upgrading and Migrating. You can perform initial server setup only once without reinstalling a server. To change settings established during setup, you have alternative means to do so. For example, you can use Server Admin or Directory Utility to manage Open Directory settings. Specifying Initial Open Directory Usage During setup of an advanced configuration, you specify how the server initially stores and accesses user accounts and other directory information. You choose whether the server connects to a directory system or works as a standalone server. 108 Chapter 6 Initial Server Setup After setup, you can create or change a connection to a directory system by using Directory Utility, or you can make the server an Open Directory master or replica by using Server Admin to change the server’s Open Directory service settings. For information about changing directory services, see Open Directory Administration. When you set up a server initially, you specify its directory services configuration. Choices are:  No change, available only when upgrading from Mac OS X Server v10.4.10 or 10.3.9.  Standalone Server, used to set up only a local directory domain on the server.  Connected to a Directory System, used to set up the server to obtain directory information from a shared directory domain that’s already been set up on another server. In all these cases, Open Directory authentication is set up on the server and used by default for any new users added to domains that reside on the server. If you’re setting up multiple servers and one or more of them will host a shared directory, set up those servers before setting up servers that will use those shared directories. Note: If you connect Mac OS X Server v10.5 to a directory domain of Mac OS X Server v10.2 or earlier, users defined in the older directory domain cannot be authenticated with the MS-CHAPv2 method. This method may be required to securely authenticate users for the VPN service of Mac OS X Server v10.5. Open Directory in Mac OS X Server v10.5 supports MSCHAPv2 authentication, but Password Server in Mac OS X Server v10.2 doesn’t support MSCHAPv2. After setup, use the Directory Utility or Server Admin applications to refine the server’s directory configuration, if necessary. Directory Utility lets you set up connections to multiple directories, including Active Directory and other non-Apple directory systems, and specify a search policy (the order in which the server should search through the domains). Server Admin lets you set up replicas of an Open Directory master and manage other aspects of a server’s directory service configuration. Open Directory Administration can help you decide which directory usage setup option is right for you. If you’re upgrading, the best choice is usually “No change.” If you’re setting up a new server, the simplest choice is “Standalone Server.” After initial server setup, you can use Directory Utility or Server Admin to adjust and finalize the directory setup.Chapter 6 Initial Server Setup 109 Not Changing Directory Usage When Upgrading When setting up a server that you’re upgrading to v10.5 from v10.3.9 or 10.2.8, and you want the server to use the same directory setup it’s been using, choose “No change” in the Directory Usage pane in Server Assistant. Even when you want to change the server’s directory setup, selecting “No change” is the safest option, especially if you’re considering changing a server’s shared directory configuration. Changing from hosting a directory to using another server’s shared directory or vice versa, or migrating a shared NetInfo domain to LDAP are examples of directory usage changes you should make after server setup in order to preserve access to directory information about your network. For information about all the directory usage options available to you and how to use Directory Utility and Server Admin to make directory changes, see Open Directory Administration. For information about how to continue using existing directory data when you change directory service settings, see Upgrading and Migrating. If you choose the “No change” option and the server wasn’t using a Password Server, Open Directory authentication is set up. When you add users to any Apple directory domain residing on the server, their passwords are validated by default using Open Directory authentication. Setting Up a Server as a Standalone Server A standalone server stores and accesses account information in its local directory domain. The standalone server uses its local directory domain to authenticate clients for its file, mail, and other services. Other servers and client computers can’t access the standalone server’s local directory domain. Open Directory authentication is also set up on the server. By default, Open Directory authentication is used when a user is added to the local domain. When a user attempts to log in to the server or use one of its services that require authentication, the server authenticates the user by consulting the local database. If the user has an account on the system and supplies the appropriate password, authentication succeeds. Setting Up a Server to Connect to a Directory System If it’s connected to another directory system, your server stores and accesses account information in another server’s shared directory and can use the other directory system to authenticate clients for file, mail, and other services. Your server can also use its local directory domain for accounts and authentication.110 Chapter 6 Initial Server Setup You can integrate your server with a variety of directory systems by choosing one of the following options during setup:  Open Directory Server: Your server can store and access directory information about an Open Directory server using LDAP. With this option, you need to know the DNS name or IP address of the Open Directory server.  As Specified by DHCP Server: Your server will obtain information for connecting to a directory system from a DHCP server. The DHCP server must be set up to provide the address and search base of an LDAP server (DHCP option 95). The directory service and DHCP service are independent. They don’t need to be provided by the same server.  Other Directory Server: If you need to integrate the server with another kind of directory system or with multiple directory systems, choose this option and set up the connections later using the Directory Utility application. This option lets you integrate your server into almost any existing directory service, including Microsoft Active Directory, Novell eDirectory, another non-Apple directory, or an NIS domain. For information about using Directory Utility, see Open Directory Administration or open Directory Utility and then use the Help menu. If you set up your server to connect to an Open Directory server that has Mac OS X Server v10.3 or earlier, you may not be able to take advantage of some features:  VPN service requires MS-CHAP2 authentication, which isn’t available in v10.2 or earlier.  Replication isn’t supported by v10.2 or earlier.  Kerberos configuration is much more complex in v10.2. In addition, automatic synchronization of Kerberos and Password Server requires v10.3 or later.  In v10.3 and earlier, trusted directory binding, support for LDAP subdomains, and Directory Utility controls aren’t available. Using Interactive Server Setup The simplest way to set up a small number of servers is to use Server Assistant’s guided interview process after establishing a connection with each server in turn. You provide server setup data interactively, then initiate setup immediately. If you have only a few servers to set up, the interactive approach is useful. You can use the interactive approach to set up a local server, a remote server, or several remote servers. To use this approach, open Server Assistant, connect to one or more target servers, supply setup data, and then initiate the setup immediately. This is the technique you use to set up a local server, as “Setting Up a Local Server Interactively” on page 111 describes. You can also use this interactive approach to set up a remote server from an administrator computer. For instructions, see “Setting Up a Remote Server Interactively” on page 112.Chapter 6 Initial Server Setup 111 When multiple remote servers can use the same setup data, you can supply the data and then initiate setup of all the servers at once, using a batch approach. When running Server Assistant from an administration computer to set up multiple servers, group the same hardware configurations together. For example, choose all Intel Xserve machines or all G4 Mac minis. This technique, shown on the left side of the following illustration, requires that network identifiers for all target servers be set using DHCP or BootP. For instructions, see “Setting Up Multiple Remote Servers Interactively in a Batch” on page 113. To customize the setup of individual servers, you can manage each setup individually from a different Server Assistant window. This approach is shown on the right side of the illustration above. For instructions, see “Setting Up a Remote Server Interactively” on page 112. Although the previous illustration shows target servers on the same subnet as the administrator computer in one scenario and target servers on a different subnet in the other scenario, both setup scenarios can be used to set up servers on the same and different subnets. If a target server is on a different subnet, you must supply its IP address. Servers on the same subnet are listed by Server Assistant, so you select one or more servers in the list. Setting Up a Local Server Interactively After server software is installed on a server, you can use the interactive approach to set it up locally if you have physical access to the computer. This setup assumes you are using the Advanced server configuration mode. Don’t try to use these instructions with Standard or Workgroup modes. Subnet 1 Subnet 2 Welcome Welcome Welcome112 Chapter 6 Initial Server Setup To set up a local server interactively: 1 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet located in the appendix. Supplemental information appears in “Information You Need” on page 105. When the server restarts, Server Assistant opens. 2 Enter the setup data you’ve recorded on the Mac OS X Server Advanced Worksheet as you move through the Assistant’s panes, following the onscreen instructions. Make sure that any DHCP or DNS servers you specify for the server you’re setting up to use are running. After all setup data is entered, Server Assistant displays a summary of the data. 3 Review the setup data you entered and if necessary click Go Back to change it. 4 To save the setup data as a text file or in a form you can use for automatic server setup (a saved setup file or saved directory record), click Save As. To encrypt a configuration file or directory record, select “Save in Encrypted Format” and then enter and verify a passphrase. You must supply the passphrase before an encrypted setup file can be used by a target server. 5 To initiate setup of the local server, click Apply. 6 When server setup is complete, click Restart Now. Now you can log in as the server administrator user created during setup to configure services. Setting Up a Remote Server Interactively After server software is installed on a server, you can use the interactive approach to set it up remotely from an administrator computer that can connect to the target server. To set up a remote server interactively: 1 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet located in the appendix. Supplemental information appears in “Information You Need” on page 105. 2 Make sure the target server is running. 3 On an administrator computer, open Server Assistant in /Applications/Server/. You don’t need to be an administrator on the administrator computer to use Server Assistant. 4 In the Welcome pane, select “Set up a remote server” and click Continue. 5 In the Destination pane, put a check in the Apply column for the remote server you want to set up, enter its preset password in the Password field, and click Continue to connect to the server. If you don’t see the target server on the list, click Add to add it or Refresh to determine whether it’s available. Chapter 6 Initial Server Setup 113 6 Select the server configuration type “Advanced.” 7 In the Language pane, specify the language you want to use to administer the target server. 8 If you are using saved setup data, do the following: In the Language pane, choose File > Open Configuration File or File > Open Directory Record to load the saved setup data you want to use. If the saved setup data is encrypted, enter the passphrase when prompted. Optionally choose View > Jump to Review to review the setup data, then use Go Back as necessary to change it. 9 If you are entering setup data, do the following: Click Continue and enter the setup data as you move through the Assistant’s panes, following the onscreen instructions, and click Continue. Make sure that any DHCP or DNS servers you specify for the server you’re setting up to use are running. 10 After all setup data is specified, review the summary displayed by Server Assistant and optionally click Go Back to change data. 11 To save the setup data as a text file or in a form you can use for automatic server setup (as a saved setup file or saved directory record), click Save As. To encrypt a configuration file or directory record, select “Save in Encrypted Format” and then enter and verify a passphrase. You must supply the passphrase before an encrypted setup file can be used by a target server. 12 To initiate setup of the remote target server, click Apply. 13 When server setup is complete, click Continue Now. The target server restarts and you can log in as the server administrator user created during setup to configure services. Setting Up Multiple Remote Servers Interactively in a Batch You can use the interactive approach to set up multiple servers as a batch if:  All the servers are accessible from an administrator computer  All the servers use the same chip platform (for example, Intel-based or PowerPCbased)  All the servers use the same setup data except for server software serial numbers and network identities (host name, computer name, and local hostname)  Network identities are provided by a DHCP or BootP server114 Chapter 6 Initial Server Setup When running Server Assistant from an administration computer to set up multiple servers, group the same hardware configurations together. For example, choose all Intel Xserve machines or all G4 Mac minis. If you have several servers with different configuration files, you can open a new Server Assistant window for each batch of servers. This way you can group servers by platform, settings, subnet, or any other criteria you choose. To set up multiple remote servers interactively in a batch: 1 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet with settings you want to use for all servers you want to set up. The Mac OS X Server Advanced Worksheet is located on the Mac OS X Server installation disc in the Documentation folder. Supplemental information appears in “Information You Need” on page 105. The Preface tells you where else you can find the Mac OS X Server Advanced Worksheet. 2 Make sure the target servers and any DHCP or DNS servers you want them to use are running. 3 On an administrator computer that can connect to all the target servers, open Server Assistant. It’s located in /Applications/Server/. You don’t have to be an administrator on the administrator computer to use Server Assistant. 4 In the Welcome pane, select “Set up a remote server” and click Continue. 5 In the Destination pane, put a check in the Apply column for each remote server you want to set up. Then enter the preset password in the Password field for each server, and click Continue to connect to the servers. If you don’t see a target server you want to set up on the list, click Add to add it. 6 In the Language pane, specify the language you want to use to administer the target servers. 7 If you are using saved setup data, do the following: In the Language pane, choose File > Open Configuration File or File > Open Directory Record to load the saved setup data you want to use. If the saved setup data is encrypted, enter the passphrase when prompted. Optionally choose View > Jump to Review to review the setup data, then use Go Back as necessary to change it. 8 If you are entering setup data, do the following: Click Continue and enter the setup data as you move through the Assistant’s panes, following the onscreen instructions, and click Continue. Make sure that any DHCP or DNS servers you specify for the server you’re setting up to use are running.Chapter 6 Initial Server Setup 115 9 After all setup data is specified, review the summary displayed by Server Assistant and optionally click Go Back to change data. 10 To save the setup data as a text file or in a form you can use for automatic server setup (as a saved setup file or saved directory record), click Save As. To encrypt a configuration file or directory record, select “Save in Encrypted Format” and then enter and verify a passphrase. You must supply the passphrase before an encrypted setup file can be used by a target server. 11 To initiate server setup, click Apply. 12 To initiate setup of the remote target server, click Apply. 13 When server setup is complete, click Continue Now. The target servers restart and you can log in as the server administrator user created during setup to configure their services. Using Automatic Server Setup When you have more than a few servers to set up, consider using automatic server setup. This approach also provides a way to preserve setup data so it can be reused if you need to reinstall server software. The automatic approach is useful when you:  Have more than a few servers to set up  Want to prepare for setting up servers that aren’t yet available  Want to save setup data for backup purposes  Need to reinstall servers frequently To use automatic server setup, you use Server Assistant to specify setup data for each computer or batch of computers; then you save the data in a file or in a directory to create setup data, as shown in the following illustration: Finally, you provide that setup data to the target servers. You can provide the data using a variety of methods, like storing files on the hard disk, removable storage, or saving it in directory entries. By default, saved setup data is encrypted for extra security. Administrator computer Setup data in a directory Setup data in a file116 Chapter 6 Initial Server Setup When a server starts up for the first time, it searches for automatic setup data to configure itself before it starts the interactive Setup Assistant. Automatic server setup requires two main steps: Step 1: Create the setup data files The following sections can help you create setup data files.  “Setup Data Saved in a File” on page 117  “Setup Data Saved in a Directory” on page 118  “Creating and Saving Setup Data” on page 116  “Keeping Backup Copies of Saved Setup Data” on page 119 Step 2: Make the setup data files available to a freshly installed server The following sections can help you make the data available to the servers:  “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121  “Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a File” on page 122  “Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a Directory” on page 125 Creating and Saving Setup Data When you want to work with saved setup data, determine a strategy for naming, encrypting, storing, and serving the data. One way to create setup data is to use Server Assistant’s offline mode, which lets you work with setup data without connecting to specific servers. You specify setup data, then save it in a file or directory accessible from target servers, as the next two sections describe. Target servers where Mac OS X Server v10.5 software has been installed automatically detect the presence of the saved setup information and use it to set themselves up. You can define generic setup data that can be used to set up any server. For example, you might want to define generic setup data for a server that’s on order, or to configure 50 Xserve computers you want to be identically configured. Alternatively, you can save setup data that’s specifically tailored for a particular server. Important: When you perform an upgrade installation, make sure that saved setup data won’t be inadvertently detected and used by the server. If saved setup data is used, existing server settings will be overwritten by the saved settings. For more information, see “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121.Chapter 6 Initial Server Setup 117 Setup Data Saved in a File When you save setup data in a file, a target server detects and uses the file if:  Setup data the target server recognizes isn’t found in a directory the server is configured to use. For information about how a server detects and uses directory data to set itself up, see “Setup Data Saved in a Directory” on page 118.  The setup file is on a volume mounted locally in /Volumes/*/Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes. A target server searches through volumes alphabetically by device name. The device that is mounted as a file system can be the server’s hard disk or an iPod, DVD, CD, FireWire drive, USB drive, or other device plugged in to the server (for example, /Volumes/AdminiPod/Auto Server Setup/myserver.example.com.plist).  The setup file name is one of the following, when searching for setup files, target servers search for names in the order listed. .plist (include leading zeros but omit colons. for example, 0030654dbcef.plist). .plist (for example, 10.0.0.4.plist). .plist (for example, myserver.plist). .plist (first 8 characters only, for example, ABCD1234.plist). .plist (for example, myserver.example.com.plist). .plist (for example, 10.0.plist matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.plist (a file that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values). If the serial number specified in the file isn’t site licensed, after setup you need to manually set it. Use Server Admin or the following command in the Terminal application: serversetup -setServerSerialNumber.  The correct passphrase is provided to the server when setup data is encrypted. You can use Server Assistant to supply a passphrase interactively, or you can supply the passphrase in a text file. Place the passphrase file on a volume mounted locally on the target server in /Volumes/*/Auto Server Setup/. The passphrase file can have one of these names. Target servers search for names in the order listed. .pass (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef.pass). .pass (for example, 10.0.0.4.pass). .pass (for example, myserver.pass). .pass (first 8 characters only, for example, ABCD1234.pass.118 Chapter 6 Initial Server Setup .pass (for example, myserver.example.com.pass). .pass (for example, 10.0.pass matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.pass (a file that any server will recognize). If the server software serial number isn’t site licensed, after setup you need to manually set it. Use Server Admin or the following command in Terminal: serversetup -setServerSerialNumber. If you want to reuse saved setup data after reinstalling a server, you can store the server’s setup files in a small local partition that isn’t erased when you reinstall the server. The setup files are detected and reused after each reinstallation. Setup Data Saved in a Directory Using this approach offers the most unattended way to set up multiple servers but it requires that you have a DHCP and directory infrastructure in place. Using Server Assistant, you save setup data to an existing directory that the computer you’re using is configured to access and that you want newly installed servers to retrieve setup data from. The schema of the directory must support stored setup data. Open Directory has built-in support for stored setup data. If you want to store setup data in a non-Apple directory, you first must extend its schema as Open Directory Administration describes. When you save setup data in a directory, a target server detects and uses the setup data if:  The target server receives its network names (host name, computer name, and local hostname) and its port configuration from a DHCP server.  The DHCP server is configured to identify the IP address of the directory server where the setup data resides. For DHCP server configuration instructions, see Network Services Administration.  The directory and DHCP servers are running.  The setup data is stored in the directory in a path named /AutoServerSetup/ and a record having one of the following names. Target servers search for names in the order listed. (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef). (for example, 10.0.0.4). (for example, myserver). (first 8 characters only, for example, ABCD1234). (for example, myserver.example.com).Chapter 6 Initial Server Setup 119 (for example, 10.0 matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic (a record that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values). If the serial number specified in the file isn’t site licensed, after setup you need to manually set it. Use Server Admin or the following command in the Terminal application: serversetup -setServerSerialNumber.  The correct passphrase is provided to the server (setup data stored in a directory should always be encrypted). You can use Server Assistant to supply a passphrase interactively or you can supply the passphrase in a text file. Place the passphrase file on a volume mounted locally on the target server in /Volumes/*/Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes. A target server searches through volumes alphabetically by device name. The passphrase file can have one of the following names. Target servers search for names in the order listed. .pass (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef.pass). .pass (for example, 10.0.0.4.pass). .pass. (for example, myserver.pass). .pass (first 8 characters only, for example, ABCD1234.pass). .pass (for example, myserver.example.com.pass). .pass (for example, 10.0.pass matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.pass (a file that any server will recognize). If the server software serial number isn’t site licensed, after setup you need to manually set it. Use Server Admin or the following command in Terminal: serversetup -setServerSerialNumber. Keeping Backup Copies of Saved Setup Data Saved setup data isn’t only useful for automating the setup of multiple servers. It also provides a way to set up servers again if you need to reinstall server software on them. You can keep backup copies of setup data files on a network file server. Alternatively, you can store setup data files in a local partition that won’t be erased when you reinstall server software. Using Encryption with Setup Data Files By default, saved setup data is encrypted for extra security. Before server sets itself up using encrypted data, it must have access to the passphrase used when the data was encrypted. 120 Chapter 6 Initial Server Setup The passphrase can be provided either interactively (using Server Assistant) or in a file on a local volume of the target server. For example, you can store the file with the passphrase on an iPod, then plug the iPod into each server that needs the passphrase. A server with the IP address 10.0.0.4 would use /Volumes/MyIPod/Auto Server Setup/ 10.0.0.4.pass. Providing Setup Data Files to Servers Using Files in the File System When you place a setup file on a volume (CD, DVD, iPod, USB solid-state drive, disk partition) mounted locally on a server you’ve installed but not set up, the server detects the file and uses it to set itself up. For example, you could store multiple setup files on an iPod and then plug the iPod into the first server that a setup file exists for, as shown in the following illustration: Then you could plug the iPod into the next server: Each target server recognizes its own file, because it’s been named using one of its identifiers and resides in a known location. For example, a server with WXYZ1234 as the first eight characters of its built-in serial number would use this setup file to set itself up: /Volumes/MyIPod/Auto Server Setup/ WXYZ1234.plist. A server’s IP address can also be used as an identifier. A server with the IP address of 10.0.0.4 would use the following file: /Volumes/MyIPod/Auto Server Setup/10.0.0.4.plist. iPod iPodChapter 6 Initial Server Setup 121 You could also use a single file, which you’d name “generic.plist”, to set up multiple servers if the setup data does not need to be unique and the servers’ network identities are provided using DHCP. For more information about setup file naming and use, see “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121. Using Settings in the Directory A target server can set itself up using setup data you’ve stored in a directory the server is configured to access. Although storing setup data in a directory is the most automated way to set up multiple servers, this approach requires that you set up an infrastructure first so that target servers can locate the setup data stored in the directory. The most critical components of the infrastructure are DHCP and Open Directory, as the following picture illustrates: The Open Directory server in this example hosts an LDAP directory in which setup data has been saved. The address of the Open Directory server is registered with DHCP service, running on another server in this example. The DHCP service provides the Open Directory server address to the target servers when it assigns IP addresses to those servers. The target servers detect setup data that has been stored for them in the LDAP directory and use it to set themselves up. You can save setup data in an Apple OpenLDAP directory or in another directory that supports Apple’s schema extensions for saved setup data, documented in Open Directory Administration. For more information about setup file naming and use, see “How a Server Searches for Saved Setup Data” on page 121. How a Server Searches for Saved Setup Data A freshly installed server sets itself up using saved setup data it finds while using the following search sequence. When the server finds saved setup data that matches the criteria described, it stops searching and uses the data to set itself up. Open Directory server DHCP server122 Chapter 6 Initial Server Setup 1 The server searches through locally mounted volumes for setup files in /Volumes/*/ Auto Server Setup/, where * is a file system (device) name. It searches through volumes alphabetically by device name, looking for a file with the extension “.plist” that’s named using its MAC address, its IP address, its partial DNS name, its built-in hardware serial number, its fully qualified DNS name, its partial IP address, or generic.plist, in that order. 2 Next, the server looks in a directory it’s configured to use for a setup record in a path named “AutoServerSetup”. It searches for records named using its MAC address, its IP address, its partial DNS name (myserver), its built-in hardware serial number, its fully qualified DNS name (myserver.example.com), its partial IP address, or “generic,” in that order. If the setup data is encrypted, the server needs the correct passphrase before setting itself up. You can use Server Assistant to supply the passphrase interactively, or you can supply the passphrase in a text file in /Volumes/*/Auto Server Setup/. The target server searches through volumes alphabetically by file system name, looking for a file with the extension “.pass” that’s named using its MAC address, its IP address, its partial DNS name, its built-in hardware serial number, its fully qualified DNS name, its partial IP address, or generic, in that order. Important: When you perform an upgrade, make sure that saved setup data won’t be inadvertently detected and used by the server you’re upgrading. If saved setup data is used, existing server settings are overwritten by the saved settings. The next two sections provide more details about how to use saved setup data. Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a File After server software has been installed on a server, you can set it up automatically using data saved in a file. To save and apply setup data from a file: 1 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet for each server you want to set up. The Mac OS X Server Advanced Worksheet is located in the appendix. 2 On an administrator computer, open Server Assistant in /Applications/Server/. You don’t need to be an administrator on the administrator computer to use Server Assistant. 3 In the Welcome pane, select “Save advanced setup information in a file or directory record” to work in offline mode, which doesn’t require a server connection. 4 In the Language pane, specify the language you want to use to administer the target servers.Chapter 6 Initial Server Setup 123 5 If you want to create a setup file, go to step 6; if you want to work with an existing setup file, go to 7. If you intend to create a generic setup file because you want to use the file to set up more than one server, don’t specify network names (computer name and local hostname) and make sure that each network interface (port) is set to be configured Using DHCP or Using BootP. 6 Click Continue and enter the setup data as you move through the Assistant’s panes, following the onscreen instructions. 7 In the Language pane, choose File > Open Configuration File or File > Open Directory Record to load the saved setup data you want to work with. If the saved setup data is encrypted, enter the passphrase when prompted. Optionally choose View > Jump to Review to review the setup data, then use Go Back as necessary to change it. 8 In the Network Interfaces pane, click Add to specify network interfaces. 9 After the setup data is specified, review the summary displayed by Server Assistant and optionally click Go Back to change data. 10 Click Save As, then select Configuration File. 11 To encrypt the file, select Save in Encrypted Format, and then enter and verify a passphrase. You must supply the passphrase before an encrypted setup file can be used by a target server. 12 Click OK, navigate to the location where you want to save the file, name the file using one of the following options, and click Save. When searching for setup files, target servers search for names in the order listed. .plist (include leading zeros but omit colons. for example, 0030654dbcef.plist). .plist (for example, 10.0.0.4.plist). .plist (for example, myserver.plist). .plist (first 8 characters only, for example, ABCD1234.plist). .plist (for example, myserver.example.com.plist). .plist (for example, 10.0.plist matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.plist (a file that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values). 124 Chapter 6 Initial Server Setup 13 Place the file in a location where target servers can detect it. A server can detect a setup file if it resides on a volume mounted locally in /Volumes/*/ Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes. The device can be the server’s hard disk or an iPod, DVD, CD, FireWire drive, USB drive, or other device plugged into the server. For example, if you have an iPod named AdminiPod, the path used would be /Volumes/ AdminiPod/Auto Server Setup/. 14 If the setup data is encrypted, make the passphrase available to the target servers. You can supply the passphrase interactively using Server Assistant, or you can provide it in a text file. To provide the passphrase in a file, use step 15. To provide it interactively, use step 16. 15 To provide a passphrase in a file, create a text file and enter the passphrase for the saved setup file on the first line, and then save the file using one of the following names; target servers search for names in the order listed. .pass (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef.pass). .pass (for example, 10.0.0.4.pass). .pass. (for example, myserver.pass). .pass (first 8 characters only, for example, ABCD1234.pass). .pass (for example, myserver.example.com.pass). .pass (for example, 10.0.pass matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.pass (a file that any server will recognize). Save the passphrase file on a volume mounted locally on the target server in /Volumes/ */Auto Server Setup/, where * is any device mounted under / Volumes. 16 To provide a passphrase interactively, use Server Assistant on an administrator computer that can connect with the target server. a In the Welcome or Destination pane, choose File > Supply Passphrase. b In the dialog box, enter the target server’s IP address, password, and the passphrase. c Click Send. 17 If you’re using a generic setup file, and the serial number isn’t site licensed, after setup you must specify the server’s serial number by using Server Admin or the commandline.Chapter 6 Initial Server Setup 125 In Server Admin, select the server, click Settings, and click General. Alternatively, in the Terminal application, use ssh to connect with the server and enter the serversetup - setServerSerialNumber command. For a description of the layout of a saved setup file and more information about the serversetup command, see Command-Line Administration. Setting Up Servers Automatically Using Data Saved in a Directory After server software is installed on a server, you can set it up automatically using data saved in a directory. This method requires a preexisting directory and DHCP infrastructure, as the procedure below describes. To save and apply setup data in a directory record: 1 Make sure the directory where you want to save setup data exists, that its schema supports stored setup data, and that it’s accessible from the administrator computer you’re using. Open Directory Administration describes how to set up and access directories. It also describes the schema for stored setup data. Stored setup data support is built into Apple OpenLDAP directories, but the schema of other directories needs to be extended to support stored setup data. 2 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet for each server you want to set up. The Mac OS X Server Advanced Worksheet is located in the appendix. 3 On an administrator computer, open Server Assistant in /Applications/Server/. You don’t need to be an administrator on the administrator computer to use Server Assistant. 4 In the Welcome pane, select “Save advanced setup information in a file or directory record” to work in offline mode, which doesn’t require a server connection. 5 In the Language pane, specify the language you want to use to administer the target servers. 6 If you want to create a new setup, use step 7. If you want to work with a setup that exists, use step 8. If you’re creating generic setup data, don’t specify network names (computer name and local hostname) and make sure that each network interface (port) is set to be configured Using DHCP or Using BootP. 7 Click Continue and enter the setup data as you move through the Assistant’s panes, following the onscreen instructions.126 Chapter 6 Initial Server Setup 8 In the Language pane, choose File > Open Configuration File or File > Open Directory Record to load the saved setup data you want to work with. If the saved setup data is encrypted, enter the passphrase when prompted. Optionally choose View > Jump to Review to review the setup data, then use Go Back as necessary to change it. 9 In the Network Interfaces pane, click Add to specify network interfaces. 10 After all setup data is specified, review the summary displayed by Server Assistant and optionally click Go Back to change data. 11 Click Save As, then select Directory Record. 12 To encrypt the file, select Save in Encrypted Format, and then enter and verify a passphrase. You must supply the passphrase before an encrypted directory record can be used by a target server. 13 Specify the directory where you want to save the setup, name the setup record, and click OK; when prompted, enter information required to authenticate yourself as a directory domain administrator. Settings are saved in the directory in AutoServerSetup. Target servers search for record names in the following order: (include leading zeros but omit colons. for example, 0030654dbcef). (for example, 10.0.0.4). (for example, myserver). (first 8 characters only, for example, ABCD1234). (for example, myserver.example.com). (for example, 10.0 matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic (a record that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values). 14 Make sure the proper infrastructure is in place so servers that you want to use the stored setup record for can find it. The directory server storing the setup record must be running. DHCP must be configured to identify the directory server to the target servers using Option 95. In addition, you may need to have DNS configured if your directory data includes DNS names. For some additional infrastructure information, see “Defining Server Setup Infrastructure Requirements” on page 30. Open Directory Administration and Network Services Administration provide instructions for setting up directories and DHCP.Chapter 6 Initial Server Setup 127 15 If the setup data is encrypted, make the passphrase available to the target serverrs. You can supply the passphrase interactively, using Server Assistant, or you provide it in a text file. To provide the passphrase in a file, use step 16. To provide it interactively, use step 17. 16 To provide a passphrase in a file, create a text file and enter the passphrase for the saved setup file on the first line, and then save the file using one of the following names: Target servers search for names in the order listed. .pass (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef.pass). .pass (for example, 10.0.0.4.pass). .pass. (for example, myserver.pass). .pass (first 8 characters only, for example, ABCD1234.pass). .pass (for example, myserver.example.com.pass). .pass (for example, 10.0.pass matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2). generic.pass (a file that any server will recognize). Put the passphrase file on a volume mounted locally on the target server in /Volumes/ */Auto Server Setup/, where * is any device that is mounted under the directory /Volumes. 17 To provide a passphrase interactively, use Server Assistant on an administrator computer that can connect with the target server. a In the Welcome or Destination pane, choose File > Supply Passphrase. b In the dialog box, enter the target server’s IP address, password, and the passphrase. c Click Send. 18 If you’re using a generic setup record and the server serial number isn’t site licensed, you must specify the server’s serial number by using Server Admin or the commandline after setup. In Server Admin, select the server, click Settings, and click General. To use the command-line, in the Terminal application use ssh to connect with the server and enter the serversetup -setServerSerialNumber command. For a description of the schema of setup data saved in a directory, see Open Directory Administration. For information about serversetup, see Command-Line Administration.128 Chapter 6 Initial Server Setup Determining the Status of Setups Normally, when setup is complete, the server restarts, and it starts up to the login window. If setup isn’t successful, there are several methods by which you’re notified. Using the Destination Pane for Setup Status Information Server Assistant displays error information in its Destination pane. To access this pane, on the Welcome pane select “Set up a remote server” and click Continue. If the server isn’t listed, click Add to list it. Select the server and review the information displayed. You can save a list of servers you’re interested in monitoring in the Destination pane using File > Save Server List. When you want to monitor the status of those servers, choose File > Load Server List. Handling Setup Failures When a server’s setup fails, an error log is created as /System/Library/ServerSetup/ Configured/POR.err on the target server. The contents of this log can be displayed and the log file deleted on a remote administrator computer. Double-click the error icon for a server on Server Assistant’s Destination pane. If prompted, supply the preset password and click Send. The log contents are displayed, and you can click Delete to delete the log file. Setup can’t be reinitiated until this file has been deleted. If setup fails because a passphrase file can’t be found when using setup data saved in a file or directory record, you can:  Use Server Assistant to supply a passphrase interactively. On the Destination pane, choose File > Supply Passphrase.  Supply the passphrase in a text file. Place the passphrase file on a volume mounted locally on the target server in /Volumes/*/Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes/. A target server searches through volumes alphabetically by device name. If a remote server setup fails for any other reason, reinstall the server software and repeat initial setup. If a local server setup fails, restart the computer, rerun Server Assistant, and reinitiate setup, or reinstall the server software. Handling Setup Warnings When setup completes but a condition that warrants your attention exists, a warning log is created as /Library/Logs/ServerAssistant.POR.status on the target server. Click the target server’s desktop link named ServerAssistant.status to open this file.Chapter 6 Initial Server Setup 129 Here are some messages you may encounter in the log:  The server software serial number is invalid. Open Server Admin, select the server in the Servers list, click Settings, and click General. Enter the correct serial number, and click Save.  Because this server was set up using a generic file or directory record and the serial number isn’t site licensed, you must enter the server software serial number using Server Admin. Open Server Admin, select the server in the Servers list, click Settings, and click General. Enter the correct serial number, and click Save.  The server administrator user defined in the setup data already exists on the server you’ve upgraded. Getting Upgrade Installation Status Information When you perform an upgrade, log files may be placed on the target server. For information about upgrade logs, see the information about upgrading in Upgrading and Migrating. Setting Up Services After setting up an advanced configuration, you must configure services using Server Admin and add users and groups using Workgroup Manager. The following sections survey initial setup of individual services and tell you where to find instructions for tailoring services to support your needs. Adding Services to the Server View Before you can set up services, you must add the service to the server view in Server Admin. For example, by default, no services can be seen for your server. As you select services to administer, the appropriate configuration panes become accessible in a list underneath your computer name. The first time you launch Server Admin and connect to a newly installed server, you are prompted to select the services you want to set up and configure on that server. When you select the desired services in the list, those services appear underneath the server hostname in the server list. Before you can enable or configure and service, it must be added to the administered service list. To change services to administer: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for each service you want to turn on. 130 Chapter 6 Initial Server Setup Setting Up Open Directory Unless your server must be integrated with another vendor’s directory system or the directory architecture of a server you’re upgrading needs changing immediately, you can begin using the directories you configured during server setup. Open Directory Administration provides instructions for all aspects of Open Directory domain and authentication setup, including:  Setting up client computer access to shared directory data  Replicating LDAP directories and authentication information of Open Directory masters  Integrating with Active Directory and other non-Apple directories  Configuring single sign-on  Using Kerberos and other authentication techniques Setting Up User Management Unless you’re using a server exclusively to host Internet content (such as web pages) or perform computational clustering, you probably want to set up user accounts in addition to the administrator accounts created during server setup. User Management tells you how to use Workgroup Manager to connect to the directory, define user settings, set up group accounts and computer lists, define managed preferences, and import accounts. To set up a user account: 1 Open Workgroup Manager. 2 Authenticate to the directory as the directory administrator. 3 At the top of the application window, click the Accounts button to select the directory you want to add users to. 4 Click the New User button. 5 Specify user settings in the panes that appear. You can set up user accounts by using Workgroup Manager to import settings from a file. Setting Up File Services When you turn on file sharing services, users can share items in selected folders. You enable and configure File Services and share points using Server Admin. In versions of Mac OS X Server before to Leopard server, share points were created using Workgroup Manager. This functionality has now migrated to Server Admin. File Services Administration provides instructions for creating, configuring, and managing share points for file sharing using all the protocols.Chapter 6 Initial Server Setup 131 To set up file sharing: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the appropriate checkbox for each file service you want to turn on. To share with Macintosh computers, turn on Apple file service (AFP service). To share with Windows computers, turn on SMB service. To provide File Transfer Protocol (FTP) access, turn on FTP service. To share with UNIX computers, turn on NFS service. 4 Select File Sharing in the toolbar. 5 Select a volume or folder you want to share. 6 Select “Share this item” for each folder or volume you want to share. 7 Click the other tabs to specify attributes for the share point. Setting Up Print Service When you turn on print service, server users can share network PostScript printers or Postscript and non-Postscript printers connected directly to the server. A queue is set up automatically for any USB printer connected to the server. No printer queues are set up automatically for network printers, but they’re easy to add. To set up a shared printer queue: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for Print service. 4 In the list beneath the server, select Print service. If it isn’t running, click the Start Print button. 5 Click Queues. 6 Click the Add (+) button. 7 Choose a connection protocol, identify a printer, then click OK. Users of Mac OS X computers can now add the printer using Printer Setup Utility. For more information about setting up print services, see Print Service Administration.132 Chapter 6 Initial Server Setup Setting Up Web Service You can use the Apache HTTP Server that comes with Mac OS X Server to host server and user websites. If you turned on web service in Server Assistant, your server can begin serving HTML pages from server and user folders.  To view the main server site, open a web browser on any computer with access to the server and enter the server’s IP address or domain name.  To view a user site, add a slash (/), a tilde (~), and the user’s short name after the server address. For example, enter http://192.268.2.1/~someuser To turn on web service if it’s not running: 1 If you have the HTML files for your main site, copy them into the Documents folder in the /Library/WebServer/ directory. If the files that make up your site are organized in folders, copy the entire folder structure to the Documents folder. For a user site, the files go into the Sites folder in the user’s home folder. Make sure the web content files and folders have the required permissions and ownership. For normal web access, and for WebDAV Read-Only access, the files must be readable by user www, and the folders (including all ancestral folders) must be readable and searchable by user www. In addition, for WebDAV Read/Write access, the files must be writable by user named “www,” and the immediately enclosing folder must be writable by user named “www.” If you don’t have your own HTML files yet, you can still turn on web service to see how it works using the default start pages provided with Mac OS X Server. 2 Open Server Admin. 3 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 4 Select the checkbox for Web service. 5 In the list beneath the server, click the button for web service. 6 If it isn’t running, click the Start Service button in the toolbar. Web Technologies Administration describes the many features of web service, including how to set up SSL for a site, enable WebMail, and use WebDAV for file sharing. Setting Up Mail Service Providing full mail service for your users requires additional configuration beyond what can be described here. Mail Service Administration provides instructions for setting up and managing a mail server.Chapter 6 Initial Server Setup 133 Setting Up Network Services If you want a server to host any of the following network services, see Network Services Administration for setup instructions:  DHCP service  DNS  Firewall service  Network Address Translation (NAT)  RADIUS  VPN  Network time service Setting Up System Image and Software Update Services For details on using NetBoot and NetInstall to simplify the management and installation of client operating systems and other software, see System Imaging and Software Update Administration. It tells you how to create disk images and set up Mac OS X Server so other Macintosh computers can start up from, or install, those images over the network. The same guide describes how to set up software update service, which lets you customize updates of Apple software on client computers. To enable NetBoot and NetInstall service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for NetBoot service. Setting Up Media Streaming and Broadcasting For information about how to manage a streaming server that delivers media streams live or on demand to client computers, see QuickTime Streaming and Broadcasting Administration. To enable QuickTime Streaming Service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for QuickTime Streaming service. Setting Up Podcast Producer For information about how to manage a a podcast production server that delivers syndicated media to client computers, see Podcast Producer Administration.134 Chapter 6 Initial Server Setup To enable Podcast Producer service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for Podcast Producer service. Setting Up WebObjects Service If you want to develop WebObjects applications, see the WebObjects Reference Library, available at developer.apple.com/referencelibrary/WebObjects/. If you want to set up a WebObjects application server, see the Deployment section of the WebObjects Reference Library. More information about WebObject service can be found in Web Technologies Administration. To enable WebObject service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for WebObject service Setting Up iChat Service In addition to services already discussed that help users stay in touch (for example, mail and file services and group accounts and preferences), you can set up an iChat server. How you use Server Admin to set up iChat service is described in iChat Service Administration. To enable iChat service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for iChat service. Setting Up iCal Service When you turn on iCal Service, you can share and edit calendars for individuals and groups. Using a CalDAV enabled calendar application, you can share, view, and edit calendars with others. To use Server Admin to set up iCal service, see iCal Service Administration. To enable iCal service for administration: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Services tab. 3 Select the checkbox for iCal service.7 135 7 Management This chapter shows you how to complete ongoing management for your systems, including setting up administrator computers, designating administrators, and maintaining service uptime. Sections include:  “Ports Used for Administration” on page 136  “Ports Open By Default” on page 136  “Computers You Can Use to Administer a Server” on page 136  “Using the Administration Tools” on page 138  “Opening and Authenticating in Server Admin” on page 138  “Adding and Removing Servers in Server Admin” on page 139  “Grouping Servers Manually” on page 140  “Grouping Servers Using Smart Groups” on page 140  “Working With Settings for a Specific Server” on page 141  “Administering Services” on page 145  “Tiered Administration Permissions” on page 149  “Workgroup Manager Basics” on page 150  “Administering Accounts” on page 151  “Working With Pre-Version 10.5 Computers From Version 10.5 Servers” on page 155  “Service Configuration Assistants” on page 155  “Critical Configuration and Data Files” on page 155  “Improving Service Availability” on page 159  “Setting Up Your Server for Automatic Reboot” on page 161  “Load Balancing” on page 168  “Daemon Overview” on page 169136 Chapter 7 Management Ports Used for Administration For Apple’s administration applications to function, the following ports must be enabled. In addition, other ports must be enabled for each service you want to run on your server. For a port reference guide, see Network Services Administration and the manual for the appropriate service. Ports Open By Default After Setup, the firewall is off by default in Advanced Server mode, and therefore all ports are open. When the firewall is turned on, all ports are blocked except the following for all originating IP addresses: Computers You Can Use to Administer a Server To administer a server locally using the graphical administration applications (in / Applications/Server/) log in to the server as a server administrator and open them. To administer a remote server, open the applications on an administrator computer. An administrator computer is any Mac OS X Server or Mac OS X v10.5 or later computer where the administration tools have been installed from the Mac OS X Server Admin Tools CD. See “Setting Up an Administrator Computer” on page 137. Port number and type Tool used 22 TCP SSH command-line shell 311 TCP Server Admin (with SSL) 625 TCP Workgroup Manager 389, 686 TCP Directory 80 TCP QuickTime Streaming Management 4111 TCP Xgrid Admin Port number and type Service 22 TCP SSH command-line shell 311 TCP Server Admin (with SSL) 626 UDP Serial number support 625 TCP Remote Directory Access ICMP incoming and outgoing standard ping 53 UDP DNS name resolutionChapter 7 Management 137 You can run command-line tools from the Terminal Application (in /Applications/ Utilities/) on any Mac OS X Server or Mac OS X computer. You can also run commandline tools from a UNIX workstation. Setting Up an Administrator Computer An administrator computer is a computer with Mac OS X or Mac OS X Server v10.5 or later that you use to manage remote servers. In the following illustration, the arrows originate from administrator computers and point to servers the administrator computers might be used to manage. When you’ve installed and set up a Mac OS X Server that has a display, keyboard, and optical drive, it’s already an administrator computer. To make a computer with Mac OS X into an administrator computer, you must install additional software. To enable remote administration of Mac OS X Server from a Mac OS X computer: 1 Make sure the Mac OS X computer has Mac OS X v10.5 or later installed., and in addition, make sure the computer has at least 512 MB of RAM and 1 GB of unused disk space. 2 Insert the Mac OS X Server Admin Tools CD. 3 Open the Installer folder. 4 Start the installer (ServerAdministrationSoftware.mpkg) and follow the onscreen instructions. Using a Non-Mac OS X Computer for Administration You can use a non-Mac OS X computer that offers SSH support, such as a UNIX workstation, to administer Mac OS X Server using command-line tools. For more information, see Command-Line Administration. You can also use any computer which can run a VNC viewer to administer Mac OS X Server. Administering the server via VNC is the same as using the server’s keyboard, mouse, and monitor locally. Mac OS X Servers Mac OS X administrator computer138 Chapter 7 Management You enable a VNC server on the Mac OS X Server by enabling Screen Sharing in the Sharing pane of System Preferences. Using the Administration Tools Information about administration tools can be found on the pages indicated in the following table. You use Server Admin to administer services on one or more Mac OS X Server computers. Server Admin also lets you specify settings that support multiple services, such as creating and managing SSL certificates and specifying which users and groups can access services. Opening and Authenticating in Server Admin Server Admin is installed in /Applications/Server/. You can open it in the Finder, or you can open it by clicking the Server Admin icon in the Dock, or by clicking the Admin button on the Workgroup Manager toolbar. Use this application or tool To See Installer Install server software or upgrade it from v10.2 or 10.3. page 77 Server Assistant Set up a v10.5 server. page 110 Workgroup Manager Administer accounts and their managed preferences.. page 150 Server Admin Configure and monitor services and administrator access, and configure share points. Set up and manage QuickTime media streaming. page 141 page 39 System image tools Manage NetBoot and NetInstall disk images. page 48 Server Monitor Monitor Xserve hardware. page 172 QTSS Publisher Manage media and prepare it for streaming or progressive download. page 49 Apple Remote Desktop (optional) Monitor and control other Macintosh computers. page 49 Command-line tools Administer a server using a UNIX command shell. page 49 Xgrid Admin Monitor local or remote Xgrid controllers, grids, and jobs. page 50Chapter 7 Management 139 To select a server to work with, enter its IP address or DNS name in the login dialog box, or click Browse to choose from a list of servers. Specify the user name and password for a server administrator, then click Connect. Adding and Removing Servers in Server Admin The servers you can administer using Server Admin appear in the Servers list on the left side of the application window. You can add a server to the Servers list and log in to it in two ways:  Click the Add (+) button in the bottom action bar and choose Add Server.  Choose Server > Add Server from the menu bar. The next time you open Server Admin, any server you’ve added is displayed in the list. To change the order of servers in the list, drag a server to the new location in the list. You can remove a server from the Servers list in a similar fashion. First you select the server to remove, then you do one of the following:  Click the Perform Action button in the bottom action bar and choose Disconnect then Remove Server.  Choose Server > Disconnect, and then choose Server > Remove Server from the menu bar.140 Chapter 7 Management If a server in the Servers list appears gray, double-click the server or click the Connect button in the toolbar to log in again. Select the “Remember this password in my keychain” option while you log in to enable auto-reconnect the next time you open Server Admin. Grouping Servers Manually Server Admin displays computers in groups in the Server List section of the application’s window. The default server list is called the All Servers list. This is a list of all possible administered computers that you have added and authenticated to. You can create other groups to organize the computers on your network in any way you wish. Server groups have the following capabilities:  You can create as many lists as you want.  Servers can appear in more than one list.  Groups can be made in any organization scheme you can imagine: geographic, functional, hardware configuration, even color.  You can click a group name to see a status overview of all servers in the group. You can make more specific, targeted groups of servers from your All Servers list. First, you can create blank lists and then add servers to them later from the All Servers list. To create a server group: 1 Click the Add (+) button under the Server list at the bottom of the Server Admin window. 2 Select Add Group, and name the group. You can rename groups by clicking the group and letting the mouse hover over the name for a few seconds. the name should become editable. 3 Drag the servers from the All Servers group to the newly created group. Grouping Servers Using Smart Groups Server Admin displays computers in groups in the Server List section of the application’s window. The default server list is called the All Servers list. This is a list of all possible administered computers that you have added and authenticated to.You can create a server list that automatically populates based on custom criteria. After you create a smart group, any server added to the All Server list (or other specified list) that matches the criteria is dynamically added to the smart group. You can match any or all of the following criteria:  Visible services  Running servicesChapter 7 Management 141  Network throughput  CPU utilization  IP address  OS version To create a server smart group: 1 Click the Add (+) button under the Server list at the bottom of the Server Admin window. 2 Select Add Smart Group. 3 Name the smart group. 4 Define the criteria by which servers will appear in the list, and click OK. The group will appear in the Server list. Working With Settings for a Specific Server To work with general server settings, select a server in the Servers list. You then have a number of buttons in the toolbar that show configuration options or tabs of configuration options. The following shows the Settings pane for a server:142 Chapter 7 Management The following table contains a summary of what you find for each button: When you click Settings, you have access to the following panes:  General pane: Click General to work with the server serial number or to enable SNMP, NTP, SSH, Remote Management, and server side mobile home sync feature support. SNMP is the abbreviation for Simple Network Management Protocol, a standard that facilitates computer monitoring and management. The server uses the open source net-snmp project for its SNMP implementation. Although none of the server administration tools use or require SNMP, enabling it lets the server be monitored and managed from third-party SNMP software such as HP OpenView. Use the NTP (Network Time Protocol) checkbox to enable NTP service. For information about NTP, see Network Services Administration. SSH is the abbreviation for Secure Shell. The server uses the open source OpenSSH project for its SSH implementation. When you enable SSH, you can use commandline tools to remotely administer the server. SSH is also used for other remote server administration tasks, such as initial server setup, Sharing management, and displaying file system paths and the contents of folders in the server administration tools. SSH must be enabled while creating an Open Directory replica, but it can be disabled afterwards. Remote Management allows the server to be administered by Apple Remote Desktop. You enable and disable Apple Remote Desktop administration in this pane instead of the Sharing pane of System Preferences. Server side file tracking for mobile home sync is a feature of mobile home folders. See User Management for information about when to enable this feature.  Network pane: Click Network to view or change the server’s computer name or local hostname, or see a list of network interfaces for this server and their addressing information. The computer name is what a user sees when browsing the network (/Network). The local hostname is usually derived from the computer name, but can be changed. Toolbar button Shows Overview Information about the server’s hardware, software, services, and status Logs The system log and security systems log Graphs A pictorial history of server activity Sharing Configuration options for defining file sharing folders, share points, and automounts Server Updates Software updates available from Apple to update the server’s software Certificates The server’s security certificates Settings The server’s network settings, server software serial number, service access controls, and other information.Chapter 7 Management 143 The network interfaces table shows the name of the interface, the type of addressing (IPv4, or IPv6), the IP address, and the DNS name found by reverse lookup for the address.  Date & Time pane: Click Date & Time to set the server’s date and time, NTP source preference, and time zone. More information about NTP can be found in Network Services Administration.  Notifications pane: Click Notifications to configure Mac OS X Server’s automatic event notifications. You set the email address and notification trigger in this pane. More detailed information about notifications, see “Notification in Server Admin” on page 175.  Access pane: Click Access to control user access to some services and to designate administration privileges for users. When you select the Services tab, you set up access to services to users and groups (service ACLs). You can set up the same access to all services, or you can select a service and customize its access settings. Access controls are simple. Choose between letting all users and groups use services or letting only selected users and groups use services. When you select the Administrators tab, you designate users to have administration or monitoring privileges for the services on the server. For more detailed information about these settings, see “Defining Administrative Permissions” on page 149.  Services pane: Click Services to show or hide services in Server Admin for this server. Changing the IP Address of a Server You can change the IP address of a server using the Network pane of System Preferences or the networksetup tool. When a network address change is detected, no matter how the change happened, changeip is invoked. The tool changeip goes through all configuration files and places where the Server’s IP address is stored, and changes the address to conform to the new address. The server’s IP address can be changed without changeip being invoked from the command-line.144 Chapter 7 Management Changing the Server’s Host Name After Setup When you perform an initial server setup for new installations, Server Assistant sets the host name value by assigning AUTOMATIC to the hostname parameter in /etc/ hostname. This setting causes the server’s host name to be the first name that’s true in this list:  The name provided by the DHCP or BootP server for the primary IP address  The first name returned by a reverse DNS (address-to-name) query for the primary IP address  The local hostname  The name “localhost” After initial setup, if you want to change the host name, don’t use the System Preferences Sharing pane to modify the server’s computer name; use the changeip command-line tool. For details, see Command-Line Administration or the man page for changeip. Changing Server Configuration Type If you have previously installed a standard or workgroup configuration server, you can change the server type to an advanced configuration server. All of the settings previously set with System Preferences are retained in the new configuration. No automatic provisioning of user’s services will occur again. The Server Preferences firewall is separate from the Server Admin firewall, and converting to advanced configuration server will disable the Server Preferences firewall. You will need to enable and configure the firewall accessed through Server Admin. From the time of the conversion, you use Server Admin and the other related tools to administer your server. System Preferences cannot be used; this is a one-way, one-time conversion. To change your server configuration: 1 Set up an administration computer, which has Server Admin, Workgroup Manager, and other administrative tools installed. For specific instructions, see “Setting Up an Administrator Computer” on page 137. 2 Launch Server Admin and log in to the switching server. For detailed instructions on logging in, see “Opening and Authenticating in Server Admin” on page 138. A dialog sheet will appear, asking if you intend to convert the server configuration mode to Advanced. 3 Click “Convert to Advanced.” The server is now no longer in standard or workgroup configuration mode.Chapter 7 Management 145 Administering Services To work with a particular service on a server selected in the Servers list of Server Admin, click the service in the list under the server. You can view information about a service (logs, graphs, and so forth) and manage its settings. The following is a sample service configuration pane in Server Admin. To start or stop a service, select it and then click Start or Stop in the bottom action bar. Adding and Removing Services in Server Admin Server Admin can only show you the services you are administering, hiding all other service configuration panes until needed. Before you can administer a service, it must be enabled for the specific server; then that service appears under the server name in the main Server list. To add or remove a service in Server Admin: 1 Select the server that will host the desired service. 2 Click the Settings button in the toolbar. 3 Click Services. 4 Select the desired service, and click Save. The service now appears in the list, ready for configuration.146 Chapter 7 Management Importing and Exporting Service Settings To copy service settings from one server to another or to save service settings in a property-list file for reuse later, use the Export Service Settings command in Server Admin. To export settings: 1 Select the desired server. 2 Choose Server > Export > Service Settings from the menu bar. 3 Select the services whose settings you want to copy. 4 Click Save. The file that was created contains all service configuration information as a plist XML document. To import settings: 1 Select the target server to receive the settings. 2 Choose Server > Import > Service Settings from the menu bar. 3 Find and select the saved service file. The only file you can use with this function is a properly formatted XML-based plist file, like the one generated from the settings export. 4 Click Open. Controlling Access to Services You can use Server Admin to configure which users and groups can use services hosted by a server. You set up access to services to users and groups (SACLs). You can set up the same access to all services, or you can select a service and customize its access settings. Access controls are simple. Choose between allowing all users and groups use services or allowing only selected users and groups use services.Chapter 7 Management 147 The following shows the Service Access Control List pane in Server Admin: Select a server in the Servers list, click Settings, click Access, then click Services. You can separately specify access controls for individual services, or you can define one set of controls that applies for all services that the server hosts. Using SSL for Remote Server Administration You can control the level of security of communications between Server Admin and remote servers by choosing Server Admin > Preferences. By default, Server Admin treats all communications with remote servers as encrypted using SSL. This uses a self-signed 128-bit certificate installed in /etc/servermgrd/ssl.crt when you install the server. Communications use HTTPS (port 311). If this option isn’t possible, HTTP (port 687) is used and clear text is sent between Server Admin and the remote server. If you want a greater level of security, also select “Require valid digital signature (SSL).” By default, “Require valid digital signature (SSL)” is disabled. This option uses an SSL certificate installed on a remote server to ensure that the remote server is a valid server. 148 Chapter 7 Management Before enabling this option, use the instructions in “Requesting a Certificate From a Certificate Authority” for generating a Certificate Signing Request (CSR), obtaining an SSL certificate from an issuing authority, and installing the certificate on each remote server. Instead of placing files in /etc/httpd/, place them in /etc/servermgrd/. You can also generate a self-signed certificate and install it on the remote server. You can use Server Admin to set up and manage self-signed or -issued SSL certificates used by mail, web, Open Directory, and other services that support them. “Certificate Manager in Server Admin” on page 62 provides instructions for using Server Admin to create, organize, and use security certificates for SSL-enabled services. Individual service administration guides describe how to configure specific services to use SSL. If you’re interested in higher levels of SSL authentication, see the information at www.modssl.org. Managing Sharing To work with share points and access control lists, click the File Sharing icon in the Server Admin toolbar. Learn more in File Services Administration. The following is the File Sharing configuration pane in Server Admin.Chapter 7 Management 149 Tiered Administration Permissions In previous releases of Mac OS X Server, there were two classes of users: admin and everyone else. Admin users could make any change to the settings of any service or change any directory data as well as passwords and password policies. In Mac OS X Server v10.5, you can now grant individuals and groups certain administrative permissions, without adding them to the UNIX “admin” group (in other words, you can make them administrator users). There are two levels of permissions:  Administer: This level of permission is analogous to being in the UNIX admin group. You can change any setting on the server for the designated server and service only.  Monitor: This level of permission allows you to view Overview panes, Log panes, and other information panes in Server Admin, as well as general server status data in server status lists. You do not have access to any saved service settings. Any user or group can be given these permissions for either all services or for only selected services. The permissions are stored on a per-server basis. The only users that can change the tiered administration access list are users that are truly in the UNIX admin group. The Server Admin application will update to reflect what operations are possible for a user’s permissions. For example, some services are hidden or the Settings pane is dimmed when you can only monitor that service. Because the feature is enforced on the server side, the permissions also impact the usage of serveradmin, dscl, dsimport, and pwpolicy command-line tools because all of these tools are limited to the permissions configured for the administrator in use. Defining Administrative Permissions You can decide if a user or group can monitor or administer a server or service without giving them the full power of a UNIX administrative user. Assigning effective permissions to users creates a tiered administration, where some but not all administrative duties can be carried out by designated individuals. To assign permissions: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Access tab. 3 Click the Administrators tab. 4 Select whether to define administrative permissions for all services on the server or for select services.150 Chapter 7 Management 5 If you choose to define permissions by service, select the appropriate checkbox for each service you want to turn on. If you define permissions by service, be sure to assign administrators to all the active services on the server. 6 Click the Add (+) button to add a user or group from the users and group window. To remove administrative permissions, select a user or group and click the Remove (-) button. 7 For each user or group, select the permissions level next to the user or group name. You can choose Monitor or Administer. The capabilities of Server Admin to administer the server are limited by this setting, when the server is added to the Server list. Workgroup Manager Basics You use Workgroup Manager to administer the following accounts: user accounts, group accounts, and computer lists. You also use it to set preferences for Mac OS X user accounts, group accounts, computers, and access the Inspector, an advanced feature that lets you do raw editing of Open Directory entries. The following topics describe general Workgroup Manager usage. Instructions for conducting specific administration tasks are available in Workgroup Manager help and in several guides:  User Management tells you how to use Workgroup Manager for managing user accounts, group accounts, computer lists, preferences, and how to import and export accounts.  File Services Administration explains how to use Sharing in Workgroup Manager to manage share points.  Open Directory Administration provides information about using the Inspector.Chapter 7 Management 151 Opening and Authenticating in Workgroup Manager Workgroup Manager is installed in /Applications/Server/, you can open it in the Finder, the Dock, or you can open Workgroup Manager by selcting View > Workgroup Manager in the menu bar of Server Admin:  When you open Workgroup Manager on the server you’re using without authenticating, you have read-only access to information displayed in the local domain. To make changes, click the lock icon to authenticate as a server administrator. This approach is most useful when you’re administering various servers and working with several directory domains.  To authenticate as an administrator for a server, local or remote, enter the server’s IP address or DNS name in the login dialog box, or click the directory path area of the Workgroup Manager window to choose another directory server. Specify the user name and password for an administrator of the server, then click Connect. Use this approach when you’ll be working most of the time with a particular server. After opening Workgroup Manager, you can open a Workgroup Manager window for a different computer by clicking New Window in the toolbar or choosing Server > Connect. Important: When you connect to a server in Workgroup Manager, make sure the long or short user name you specify matches the capitalization in the user account. Administering Accounts User accounts and group memberships are not administered in Server Admin. You need to use Workgroup Manager to add and remove users and groups. For information about account administration, see User Management. What follows is a brief synopsis of account administration using Workgroup Manager. Do not use this section as your only source of information about accounts. Working with Users and Groups After you log in to Workgroup Manager, the account window appears, showing a list of user accounts. Initially, accounts listed are those stored in the last directory node of the server’s search path. When you use other Workgroup Manager windows, such as Preferences, click Accounts in the toolbar to return to the account window.152 Chapter 7 Management The following is a sample user record configuration pane in Workgroup Manager: To specify the directories that store accounts you want to work with, click the small globe icon. To work with different accounts in different Workgroup Manager windows, click New Window in the toolbar. To administer the accounts listed, click the Users, Groups, or Computers, or Computer Groups button on the left side of the window. You can filter the accounts listed by using the pop-up search list above the accounts list. To refresh the accounts list, click the Refresh button in the toolbar. To simplify defining an account’s initial attributes when you create the account, use presets. A preset is an account template. To create a preset, select an account, set up all the values the way you want them, then choose Save Preset from the Presets pop-up menu at the bottom of the window. To work with only accounts that meet specific criteria, click Search in the toolbar. The Search features include the option for batch editing selected accounts. To import or export accounts, select the accounts, then choose Server > Import or Server > Export, respectively. Defining Managed Preferences To work with managed preferences for user accounts, group accounts, or computer lists, click the Preferences icon in the Workgroup Manager toolbar.Chapter 7 Management 153 The following is the User Preference Management Overview pane in Workgroup Manager: Click Details to use the preference editor to work with preference manifests. The following is a sample of the preference editor sheet in Workgroup Manager:154 Chapter 7 Management Working with Directory Data To work with raw directory data, use Workgroup Manager’s Inspector. The following is the record Inspector pane in Workgroup Manager: To display the inspector: 1 Choose Workgroup Manager > Preferences. 2 Enable “Show “All Records” tab and inspector” and click OK. 3 Select the “All records” button (which looks like a bull’s-eye) to access the Inspector. 4 Use the pop-up menu above the Name list to select the records of interest. For example, you can work with users, groups, computers, share points, and many other directory objects. Customizing the Workgroup Manager Environment There are several ways to tailor the Workgroup Manager environment:  You can control the way Workgroup Manager lists accounts and other behaviors by choosing Workgroup Manager > Preferences.  To customize the toolbar, choose View > Customize Toolbar.  To include predefined users and groups in the user and group lists, choose View > Show System Users and Groups.  To open Server Admin so you can monitor and work with services on particular servers, click the Server Admin icon in the toolbar. Chapter 7 Management 155 Working With Pre-Version 10.5 Computers From Version 10.5 Servers Mac OS X Server v10.4 servers can be administered using v10.5 server administration tools. Workgroup Manager on a v10.5 server can be used to manage Mac OS X clients running Mac OS X v10.3 or later. After you edit a user record using Workgroup Manager on v10.5, it can be accessed only by using Workgroup Manager on v10.5. Preferences of Mac OS 9 clients can be managed from a v10.5 server using Macintosh Manager only when you perform an upgrade of v10.5. You can use an upgrade to install v10.5 on a v10.3.9 or 10.2.8 server. Service Configuration Assistants Server Admin has configuration assistants to guide you through setting up services that require more setup than a single configuration pane. The assistants present you with all configuration panes necessary to fully enable a service. Assistants are available for the following services:  Gateway Setup: This assistant helps you set up your server as a network gateway. Launch the assistant using a button in the lower right side of NAT service’s Overview page.  Mail: This assistant helps you set up both incoming and outgoing email service. Launch the assistant using a button in the lower right side of Mail service’s Overview page.  RADIUS: This assistant helps you set up RADIUS authentication for Apple Airport wireless access points. Launch the assistant using a button in the lower right side of RADIUS service’s Overview page.  Xgrid: This assistant helps you set up Xgrid controllers. Launch the assistant using a button in the lower right side of Xgrid service’s Overview page. Critical Configuration and Data Files When backing up system settings and data, take special care to make sure all your critical configuration files are backed up. The nature and frequency of your backups depend on your organization’s backup, archive and restore policies. For more information about creating a backup and restore policy, see “Defining Backup and Restore Policies” on page 32. The following is a list of configuration and data files for services available on Mac OS X Server.156 Chapter 7 Management General iCal Service iChat Server Notifications QuickTime Streaming Server Firewall Service File type Location Service states /System/Library/LaunchDaemons/* SSH configuration files and host’s public / private keys /etc/ssh/* System keychain /Library/Keychains/System.keychain File type Location Configuration files /etc/caldavd/caldavd.plist Data /Library/CalendarServer/Documents/ File type Location Configuration files /etc/jabberd/* Data mysqldump jabberd2 > jabberd2.backup.sql File type Location Configuration files /etc/emond.d/ /etc/emond.d/rules/ /Library/Keychains/System.keychain File type Location Configuration files /Library/QuickTimeStreamingServer/Config/* /Library/QuickTimeStreamingServer/Playlists/* /Library/Application Support/Apple/QTSS Publisher/* Data: (default locations) /Library/QuickTimeStreamingServer/Movies/* ~user/Sites/Streaming/* File type Location Configuration files /etc/ipfilter/*Chapter 7 Management 157 NAT Service Mail Services The following are the configuration files and data stores for mail services. Mail—SMTP Server Postfix Mail—POP/IMAP Server Cyrus Custom locations are defined in /etc/impad.conf using the following keys with default values: Mail—Amavisd Mail—Clam AV File type Location Configuration files /etc/nat/* File type Location Configuration files /etc/postfix/ Data: (default locations) /var/spool/postfix/ File type Location Configuration files /etc/imapd.conf /etc/cyrus.conf Data: (mail database default location) /var/imap (mail data store) /var/spool/imap Custom locations Key: Value pair Mail database location configdirectory: /var/imap Mail data store location partition-default: /var/spool/imap Additional data store partitions (no default value) partition-xxx: /var/spool/mail_xxx There can be multiple additional data store partitions File type Location Configuration files /etc/amavisd.conf Data: (default locations) /var/amavis/ File type Location Configuration files /etc/clamav.conf /etc/freshclam.conf158 Chapter 7 Management Mail—Mailman Mail—SpamAssassin MySQL Service PHP Web Service Data: (default locations) /var/clamav/ /var/virusmails/ File type Location File type Location Configuration files /var/mailman/ Data: (default locations) /var/mailman/ File type Location Configuration files /etc/mail/spamassassin/local.cf Data: (default locations) /etc/mail/spamassassin/ File type Location Configuration files There is no config file for MySQL, but the administrator can create one, which should be backed up if present: /etc/my.cnf Data: (default locations) /var/mysql/ mysqldump --all-databases > all.sql File type Location Configuration files There is no config file for PHP, but the administrator can create one (copying /etc/php.ini.default to /etc/php.ini and modifying it), which should be backed up if present: /etc/php.ini Data: (default locations) as designated by administrator File type Location Configuration files /etc/httpd/* (for Apache 1.3) /etc/apache2/* (for Apache 2.2) /etc/webperfcache/* /Library/Keychains/System.keychain Data: (default locations) /Library/WebServer/Documents/Chapter 7 Management 159 The default location for web content is configurable and is most likely modified and extended to include multiple virtual host content and WebDAV directories. Note: Log files for web service are a critical source of revenue for some sites and should be considered for backup. The location is configurable and can be determined using Server Admin. Wiki and Blog Server Improving Service Availability Eliminating single points of failure and using Xserve and hardware RAID are some of the things that can boost your server availability. Other things you can do range from simple solutions like using power backup, automatic reboot, and ensuring proper operational conditions (for example, adequate temperature and humidity levels) to more advanced solutions involving link aggregation, load balancing, Open Directory replication, and data backup. Eliminating Single Points of Failure To improve the availability of your server, reduce or eliminate single points of failure. A single point of failure is any component in your server environment that, if it fails, causes your server to fail. Some single points of failure include:  Computer system  Hard disk  Power supply /Library/Logs/WebServer/* /Library/Logs/Migration/webconfigmigrator.log (Apache config migration log) File type Location File type Location Configuration files /etc/wikid/* /Library/Application Support/Apple/WikiServer (wiki themes and template files) Data: (default locations) /Library/Collaboration/ Log files: (default location) /Library/Logs/wikid/*160 Chapter 7 Management Although it is almost impossible to eliminate all single points of failure, you should minimize them as much as possible. For example, using a backup system and the IP failover in Mac OS X Server eliminates the computer as a single point of failure. Although both the master and backup computers can fail at once or one after the other, the possibility of such an event happening is negligible. Another way to prevent a computer from failing is to use a backup power source and take advantage of hardware RAID to mirror the hard disk. With hardware RAID, if the main disk fails, the system can still access the same data on the mirror drive, as is the case with Xserve. Using Xserve for High Availability Xserve is designed for extra reliability and hence, high availability. Although you can use desktop systems like the Power Mac G5 or Mac Pro to provide Mac OS X Server services very reliably, Xserve has the following additional features that make it ideal for high availability situations.  Xserve has eight fans. In the case of a single fan failure, the other fans speed up to compensate, allowing your server to keep running.  An independent drive architecture isolates the drives electrically, preventing a single drive failure from causing unavailability or performance degradation of the surviving drives—a common problem with multidrive SCSI implementations.  Xserve uses Error Correction Code (ECC) logic to protect the system from corrupt data and transmission errors. Each DIMM has an extra memory module that stores checksum data for every transaction. The system controller uses this ECC data to identify single-bit errors and corrects them on the fly, preventing unplanned system shutdowns. In the rare event of multiple-bit errors, the system controller detects the error and triggers a system notification to prevent bad data from corrupting further operations. You can set the Server Monitor software to alert you if error rates exceed the defined threshold.  Xserve has built-in hardware RAID mirroring, which protects your server from failing if the main drive fails. For more information about Xserve, visit www.apple.com/xserve/. Using Backup Power In the architecture of a server solution, power is a single point of failure. If power goes out, your servers go down without warning. To prevent a sudden disruption in services, consider adding a backup source of power.Chapter 7 Management 161 Depending on your application, you might choose to use a standby electrical generator or Uninterruptible Power Supply (UPS) devices to gain enough time to notify users of an impending shutdown of services. Using UPS with Xserve Xserve does not provide serial port connectivity to UPS, but it can monitor UPS power through the network if the UPS unit has a management network card. For more information, check with UPS vendors. The following illustration is an example of an Xserve connected to a UPS via a network: Setting Up Your Server for Automatic Reboot You can set up Energy Saver options on your Mac OS X Server computer to automatically restart if it goes down due to a power failure or system freeze. The following is the Energy Saver panel of System Preferences: Xserve UPS device Power source Backup power connection Local network162 Chapter 7 Management The automatic reboot options are:  Restart automatically after a power failure. The power management unit automatically starts up the server after a power failure.  Restart automatically if the computer freezes. The power management unit automatically starts up the server after the server stops responding, has a kernel panic, or freezes. When you select the option to restart after a freeze, Mac OS X Server spawns the wdticklerd daemon, which every 30 seconds commands your computer to reboot after 5 minutes. Each time the command is sent, the restart timer is reset. Thus, the timer won’t reach 5 minutes as long as the server is running. If the computer does freeze, the power management unit will restart it after 5 minutes. To enable automatic reboot: 1 Log in to the server as an administrator. 2 Open System Preferences and click Energy Saver. 3 Click Options. 4 Under Other Options, select restart options. 5 Close System Preferences. Ensuring Proper Operational Conditions One factor that can cause your servers to malfunction is overheating. This is especially a problem when you cluster computers in a small space. Other factors such as humidity and power surges can also adversely impact your server. To protect your servers, make sure you house them in a place where you can control these factors and provide ideal operating conditions. Check the electrical and environmental requirements for your systems to find what these conditions are. In addition, make sure the facility you deploy your server has a fire alarm, and prepare a contingency plan to deal with this risk. Providing Open Directory Replication If you plan to provide Open Directory services, consider creating replicas of your Open Directory master. If the master server fails, client computers can access the replica. For more information, see the section on setting up Open Directory replicas in Open Directory Administration.Chapter 7 Management 163 Link Aggregation Although not common, the failure of a switch, cable, or network interface card can cause your server to become unavailable. To eliminate these single points of failure, you can use link aggregation or trunking. This technology, also known as IEEE 802.3ad, is built into Mac OS X and Mac OS X Server. Link aggregation allows you to aggregate or combine multiple physical links connecting your Mac to a link aggregation device (a switch or another Mac) into a single logical link. The result is a fault-tolerant link with a bandwidth equal to the sum of the bandwidths of the physical links. For example, you can set up an Xserve with four 1-Gbit/s ports (en1, en2, en3, and en4) and use the Network pane of System Preferences to create a link aggregate port configuration (bond0) that combines en1, en2, en3, and en4 into one logical link. The resulting logical link will have a bandwidth of 4 Gbit/s. This link will also provide fault tolerance. If one or more physical links fail, your Xserve’s bandwidth will shrink, but the Xserve can still service requests as long as not all physical links fail at once. The following illustration shows four Ethernet ports aggregated as a single interface: Link aggregation also allows you to take advantage of existing or inexpensive hardware to increase the bandwidth of your server. For example, you can form a link aggregate from a combination of multiple 100-Mbit/s links or 1-Gbit/s links. server1.example.com 400 Mbit/s 4 x 100 Mbit/s bond0 en1 en2 en3 en4 Switch164 Chapter 7 Management The Link Aggregation Control Protocol (LACP) IEEE 802.3ad Link Aggregation defines a protocol called Link Aggregation Control Protocol (LACP) that is used by Mac OS X Server to aggregate (combine) multiple ports into a link aggregate (a virtual port) that can be used for TCP and UDP connections. When your define a link aggregate, the nodes on each side of the aggregate (for example, a computer and a switch) use LACP over each physical link to:  Determine whether the link can be aggregated  Maintain and monitor the aggregation If a node doesn’t receive LACP packets from its peer (the other node in the aggregate) regularly, it assumes that the peer is no longer active and removes the port from the aggregate. In addition to LACP, Mac OS X Server uses a frame distribution algorithm to map a conversation to a particular port. This algorithm sends packets to the system on the other end of the aggregate only if it has packet reception enabled. In other words, the algorithm won’t send packets if the other system isn’t listening. Mapping a conversation to a particular port guarantees that packet reordering will not occur. Link Aggregation Scenarios Following are three common aggregation scenarios that you can set up:  Computer-to-computer  Computer-to-switch  Computer-to-switch-pair These scenarios are described in the following sections. Computer-to-Computer In this scenario, you connect the two servers directly (as shown in the following illustration) using the physical links of the link aggregate. This allows the two servers to communicate at a higher speed without the need for a switch. This configuration is ideal for ensuring back-end redundancy. 4 x 100 Mbit/sChapter 7 Management 165 Computer-to-Switch In this scenario shown in the following illustration, you connect your server to a switch configured for 802.3ad link aggregation. The switch should have a bandwidth for handling incoming traffic equal to or greater than that of the link aggregate (logical link) you define on your server. For example, if you create an aggregate of four 1-Gbit/s links, you should use a switch that can handle incoming traffic (from clients) at 4 Gbit/s or more. Otherwise, the increased bandwidth advantage in the link aggregate won’t be fully realized. Note: For information about how to configure your switch for 802.3ad link aggregation, see the documentation provided by the switch manufacturer. Computer-to-Switch-Pair In this scenario shown in the following illustration, you improve on the computer-toswitch scenario by using two switches to eliminate the switch as a single point to failure: server1.example.com Clients 4 x 1 Gbit/s 10 Gbit/s server1.example.com 3 x 1 Gbit/s 2 x 1 Gbit/s166 Chapter 7 Management For example, you can connect two links of the link aggregate to the master switch and the remaining links to the backup switch. As long as the master switch is active, the backup switch remains inactive. If the master switch fails, the backup switch takes over transparently to the user. Although this scenario adds redundancy that protects the server from becoming unavailable if the switch fails, it results in decreased bandwidth. Setting Up Link Aggregation in Mac OS X Server To set up your Mac OS X Server for link aggregation, you need a Mac with two or more IEEE 802.3ad-compliant Ethernet ports. In addition, you need at least one IEEE 802.3adcompliant switch or another Mac OS X Server computer with the same number of ports. You create a link aggregate on your computer in the Network pane of System Preferences (as shown in the following example): To create a link aggregate: 1 Log in to the server as an administrative user. 2 Open System Preferences. 3 Click Network. 4 Click the Gear button and choose Manage Virtual Interfaces in the pop-up menu. 5 Click the Add (+) button, and select New Link Aggregate in the pop-up menu. Note: You’ll only see this option if you have two or more Ethernet interfaces on your system. 6 Enter the name of the link aggregate in the Name field.Chapter 7 Management 167 7 Select the ports to aggregate from the list. 8 Click Create. 9 Click Done. By default the system gives the link aggregate the interface name bond, where is a number indicating precedence. For example, the first link aggregate is named bond0, the second bond1, and the third bond2. The interface name bond assigned by the system is different from the name you give to the link aggregate port configuration. The interface name is for use in the command-line, but the port configuration name is for use in the Network pane of System Preferences. For example, if you enter the command ifconfig -a, the output refers to the link aggregate using the interface name and not the port configuration name: … bond0: flags=8843 mtu 1500 inet6 fe80::2e0:edff:fe08:3ea6 prefixlen 64 scopeid 0xc inet 10.0.0.12 netmask 0xffffff00 broadcast 10.0.0.255 ether 00:e0:ed:08:3e:a6 media: autoselect (100baseTX ) status: active supported media: autoselect bond interfaces: en1 en2 en3 en4 You do not delete or remove a link bond from the Network Pane of System Preferences. You remove the bond through the Manage Viritual Interfaces sheet used to create the bond. Monitoring Link Aggregation Status You can monitor the status of a link aggregate in Mac OS X and Mac OS X Server using the Status pane of the Network pane of System Preferences. To monitor the status of a link aggregate: 1 Open System Preferences. 2 Click Network. 3 From the list of network interfaces on the left, choose the link aggregate port virtual interface. 4 Click Advanced in the lower right side of thre window. 5 Select the Bond Status tab. The Status pane displays a list containing a row for each physical link in the link aggregate. For each link, you can view the name of the network interface, its speed, its duplex setting, the status indicators for incoming and outgoing traffic, and an overall assessment of the status.168 Chapter 7 Management Note: The Sending and Receiving status indicators are color-coded. Green means the link is active (turned on) and connected. Yellow means the link is active but not connected. Red means the link can’t send or receive traffic. 6 To view more information about a link, click the corresponding entry in the list. Load Balancing One factor that can cause services to become unavailable is server overload. A server has limited resources and can service a limited number of requests simultaneously. If the server gets overloaded, it slows down and can eventually crash. One way to overcome this problem is to distribute the load among a group of servers (a server farm) using a third-party load-balancing device. Clients send requests to the device, which then forwards the request to the first available server based on a predefined algorithm. The clients see only a single virtual address, that of the loadbalancing device. Many load-balancing devices also function as switches (as shown in the following illustration), providing two functions in one, which reduces the amount of hardware you need to use. Note: A load-balancing device must be able to handle the aggregate (combined) traffic of the servers connected to it. Otherwise, the device becomes a bottleneck, which reduces the availability of your servers. Server farm Clients Server loadbalancing switchChapter 7 Management 169 Load balancing provides several advantages:  High availability. Distributing the load among multiple servers helps you reduce the chances that a server will fail due to server overload.  Fault tolerance. If a server fails, traffic is transparently redirected to other servers. There might be a brief disruption of service if, for example, a server fails while a user is downloading a file from shared storage, but the user can reconnect and restart the file download process.  Scalability. If demand for your services increases, you can transparently add more servers to your farm to keep up with the demand.  Better performance. By sending requests to the least-busy servers, you can respond faster to user requests. Daemon Overview By the time a user logs in to a Mac OS X system, a number of processes are already running. Many of these processes are known as daemons. A daemon is a background process that provides a service to users of the system. For example, the cupsd daemon coordinates printing requests, and the httpd daemon responds to requests for web pages. Viewing Running Daemons If you want to see the daemons running on your system, use the Activity Monitor application (in /Applications/Utilities/). This application lets you view information about all processes, including their resource usage. You will see the following daemons, regardless of what services are enabled:  launchd (timed job and watchdog process)  servermgrd (administration tool interface process)  serialnumberd (license compliance process)  mDNSresponder (local network service discovery process) Daemon Control Although some UNIX-like systems use other tools, Mac OS X Server uses a daemon called launchd to control process initialization and timed jobs. launchd The launchd daemon is an alternative to the following common UNIX tools: init, rc, the init.d and rc.d scripts, SystemStarter, inetd and xinetd, atd, crond and watchdogd. All of these services should be considered deprecated and administrators are strongly encouraged to move process management duties to launchd. There are two utilities in the launchd system: launchd daemon and launchctl utility.170 Chapter 7 Management The launchd daemon also has replaced init as the first process spawned in Mac OS X and is therefore responsible for starting the system at startup. The launchd daemon manages the daemons at both a system and user level. It can:  Start daemons on demand  Monitor daemons to make sure they keep running Configuration files are used by launchd to define the parameters of services and daemons run. The configuration files are property list files stored in the LaunchAgents and LaunchDaemons subdirectories of the Library folders. For more information about creating the launchd configuration files, see the following Developer Documentation page: developer.apple.com/documentation/MacOSX/Conceptual/BPSystemStartup/Articles/ LaunchOnDemandDaemons.html The launchctl utility is the command-line tool used to:  Load and unload daemons  Start and stop launchd controlled jobs  Get system utilization statistics for launchd and its child processes  Set environment settings8 171 8 Monitoring Effective monitoring allows you to detect potential problems before they occur and gives you early warning when they occur. Detecting potential problems allows you to take steps to resolve them before they impact the availability of your servers. In addition, getting early warning when a problem occurs allows you to take corrective action quickly and minimize disruption to your services. This chapter briefly describes planning a monitoring policy, how to use monitoring tools, and how to find more information. Planning a Monitoring Policy Gathering data about your systems is a basic function of good administration. Different types of data gathering are used for different purposes.  Historical data collection: Historical data is gathered for analysis. This could be used for IT planning, budgeting, and getting a baseline for normal server conditions and operations. What kinds of data do you need for these purposes? How long does it need to be kept? How often does it need to be updated? How far in the past does it need to be collected?  Real-time monitoring: Real-time monitoring is for alerts and detecting problems as they happen. What are you monitoring? How often? Does that data tell you what you need to know? Are some of these real-time collections actually for historical purposes?172 Chapter 8 Monitoring Planning Monitoring Response The response to your monitoring is as important as the data collection. In the same way a backup policy is pointless without a restore strategy, a monitoring policy makes little sense without a response policy. Several factors can be considered for a monitoring response:  What are appropriate response methods? In other words, how will the response take place?  What is the time to response? What is an acceptable interval between failure and response?  What are the scaling considerations? Can the response plan work with all expected (and even unexpected) frequencies of failure?  Are there testing monitoring systems in place? How do you know the monitoring policy is catching the data you need, and how do you know the responses are timely and appropriate? Have you tested the monitoring system recently? Server Status Widget The Server Status Dashboard widget is provided for quick access and information about a single system. The Server Status widget lets you monitor Mac OS X Server v10.5 activity from any computer with Leopard or Leopard Server. Server Status shows you graphs of processor activity, network load, disk usage, polled hourly, daily, or weekly. You can also see up to six running services and their status reports. By clicking on the service, you can open Server Admin to the appropriate service overview panel. To configure the Server Status widget: 1 Add the widget to the Dashboard like any other widget. 2 Enter the server IP address or domain name. 3 Supply an administrative or monitoring login name and password. 4 Click Done. To change the server address, login name, or password, click the information button (i) at the top of the widget and change the settings. Server Monitor The Server Monitor application can issue alerts via mail, cell phone, or pager notification as soon as it detects critical problems. Built-in sensors detect and report essential operating factors like power, temperature, and the condition of several key components. Chapter 8 Monitoring 173 The Server Monitor interface allows you to quickly detect problems. In the main window, Server Monitor lists each server on a separate line, with temperature information and the status of each of its components, including fans, disk drives, memory modules, power supplies, and Ethernet connections. A green status indicator shows the component is OK, a yellow status indicator notes a warning, and a red status indicator notes an error. Server Monitor works for Xserves only. For more information about Server Monitor, choose Server Monitor Help from Server Monitor’s Help menu. RAID Admin Like Server Monitor, you can configure RAID Admin to send an email or page when a component is in trouble. For every unit, RAID Admin displays the status of the unit and each of its components, including disk drives, fibre channel, and network connections. RAID Admin uses green, yellow, or red status indicators. You can also configure it to send you an email or page when a component is in trouble. In addition, RAID Admin provides you with an overview of the status of the Xserve RAID units that appear in the main window. For more information about RAID Admin, choose RAID Admin Help from RAID Admin’s Help menu. Console Use Console to monitor relevant log files for potential problems that might cause your server to fail. For example, you can monitor your web server’s /var/log/httpd/access_log file for signs of denial of service attacks. If you detect these signs, you can immediately implement a planned response to prevent your web server from becoming unavailable. To improve your log monitoring efficiency, consider automating the monitoring process using AppleScript or Terminal commands like grep and cron. For more information about using grep and cron, see Command-Line Administration Disk Monitoring Tools Running out of disk space can cause your server to become unreliable and probably fail. To prevent this from happening, you must constantly monitor disk space usage on your servers and delete or back up files to clear disk space.174 Chapter 8 Monitoring Mac OS X Server ships with a number of command-line tools that you can use to monitor disk space on your computer:  df. This command tells you how much space is used and how much is available on every mounted volume. For example, the following command lists local volumes and displays disk usage: df -Hl Filesystem Size Used Avail Capacity Mounted on /dev/disk0s9 40G 38G 2.1G 95% / In this example, the hard disk is almost full with only 2.1 GB left. This tells you that you should act immediately to free space on your hard disk before it fills up and causes problems for your users.  du. This command tells you how much space is used by specific folders or files. For example, the following command tells you how much space is used by each user’s home folder: sudo du -sh /Users/* 3.2M /Users/Shared 9.3M /Users/omar 8.8M /Users/jay 1.6M /Users/lili … Knowing who’s using most of the space on the hard disk lets you contact users and have them delete unused files. Note: With Workgroup Manager, you can set disk quotas for users and generate disk usage reports. For more information, see User Management.  diskspacemonitor. This command lets you automate the process of monitoring disk space usage. When the amount of free disk space drops below the level you specify, diskspacemonitor executes shell scripts that send you a notification. This command defines two action levels:  Alert—Sends you a warning message when disk space usage reaches 75%.  Recover—Archives rarely used files and deletes unneeded files when disk space usage reaches 85%. For more information about these commands, see the corresponding man page or Command-Line Administration. Network Monitoring Tools Degradation in network performance or other network problems can adversely affect the availability of your services. The following network monitoring tools can alert you to possible problems early, so you can take corrective action to avoid or minimize down time.Chapter 8 Monitoring 175  To monitor network activity, use the tcpdump utility in Mac OS X Server. This utility prints out the headers of incoming and outgoing packets on a network interface that match the specified parameters. Using tcpdump to monitor network traffic is especially useful when trying to detect denial of service attacks. For example, the following command monitors all incoming traffic on port 80 on your computer: sudo tcpdump -i en0 dst port 80 If you detect an unusual number of requests coming from the same source, you can use the firewall service to block traffic from that source. For more information about tcpdump, see the corresponding man page or CommandLine Administration.  Consider using Ruby, Perl, shell scripts, or AppleScripts to automate the monitoring process. For example, using tcpdump to monitor traffic can be time-consuming, so automation is necessary.  Consider using Ethereal, an X11 open source packet sniffing tool that you can run in the X11 environment on Mac OS X Server. This tool, unlike tcpdump, has a graphical user interface and a set of powerful network analysis tools. For more information about Ethereal, visit www.ethereal.com/.  You can use other third-party tools that automatically analyze network traffic and alert you to problems. Notification in Server Admin Server Admin has an easy to use notification system that can keep you informed of your server’s hard disk or software status. Server Admin will send an email to any address (local or not) when:  There is less than a certain percentage of free space left on any system hard disk.  There are Software Update packages are available from Apple. To use the email functionality, the server will start the SMTP (outgoing mail) process on the server. Make sure the firewall allows SMTP traffic from the server. To set a notification: 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the Notifications tab. 3 Click the Add (+) button below the “Addresses to notify” field and add an address. 4 Repeat as needed, then click Save.176 Chapter 8 Monitoring Monitoring Server Status Overviews Using Server Admin Server Admin has several ways to see a status overview, from detailed information for a single server to a simplified overview for many servers at once. To see a status overview for one server: m Select a server in the Server list. The following shows a sample Overview pane for a single server. This overview shows basic hardware, operating system versions, active services, and graphs of CPU history, network throughput history, and disk space. To see status overview of many servers at once: m Select a server group, smartgroup, All Servers group, or Available Servers group.Chapter 8 Monitoring 177 The following shows a sample Overview pane for a group of servers. This overview shows the:  Hostname  OS version  Current CPU usage graph (a mouseover reveals more specific numbers)  Current network throughput  Disk space used (a mouseover reveals more specific numbers)  Uptime  Number of connected file services users You can sort the list by column. Simple Network Management Protocol (SNMP) Simple Network Management Protocol (SNMP) is a common protocol for monitoring the status of network equipment (for example, routers and smart switches), computers, and other networkable devices like Uninterruptable Power Supplies. Mac OS X Server uses Net-SNMP to implement SNMP v1, SNMP v2c, and SNMP v3 using both IPv4 and IPv6. SNMPv2 is the default access protocol and the default read-only community string is “public.”178 Chapter 8 Monitoring Enabling SNMP reporting SNMP access isn’t enabled by default on Mac OS X Server. To use SNMP tools to poll your Mac OS X Server for data you must configure and then enable the service. To enable SNMP 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the General tab. 3 Select Network Management Server (SNMP). 4 Click Save. When SNMP is active, anyone with a route to the SNMP host can collect SNMP data from it. 5 Configure the basic SNMP parameters from the command-line. The SNMP process will not start unless /etc/snmpd.conf has been configured for the current site. To configure, see “Configuring snmpd” on page 178. Note: The default configuration of snmpd uses privileged port 161. For this reason and others, it must be executed by root or using setuid. You should only use setuid as root if you understand the ramifications. If you do not, seek assistance or additional information. Flags available for snmpd will change the uid and gid of the process after it starts. For more information, see the snmpd man page. Configuring snmpd The configuration (.conf) file for snmpd is typically at /etc/snmpd.conf. If you have an environment variable SNMPCONF, snmpd will read any files named snmpd.conf and snmpd.local.conf in these directories. The snmpd process can be started with a -c flag to indicate other conf files. For more information about which conf files can be used, see the snmpd man page. Configuration files can be created and installed more elegantly using the included script /usr/bin/snmpconf. As root, use this script with the -i flag to install the file at /usr/share/snmp/. Otherwise the default location for the file to be written is the user’s home folder (~/). Only root has write permission for /usr/share/snmp/. Because snmpd reads its configuration files at startup, changes to configuration files require that the process be stopped and restarted. You can stop snmpd with ProcessViewer or at the command-line (kill -HUP ). To enable and configure SNMP: m Use the /usr/bin/snmpconf command, which takes you through a basic text-based setup assistant for configuring the community name and saves the info in the configuration file. The snmp config file is located in /usr/share/snmp/snmpd.conf.Chapter 8 Monitoring 179 SNMP Configuration Example Step 1: Customize data 1 To customize the data provided by snmpd, add an snmpd.conf file using /usr/bin/ snmpconf as root or using sudo, by executing this command: /usr/bin/snmpconf -i If there are existing configuration files, you can reading them into the asistant and incorporate their contents with the output of the assistant. 2 Choose to read in the file by indicating the file at /etc/snmp/snmpd.conf. You will then see a series of text menus. 3 Make these choices in this order: a Select File: 1 (snmpd.conf) b Select section: 5 (System Information Setup) c Select section: 1 (The [typically physical] location of the system.) d The location of the system: type text string here — such as “server_room” e Select section: f (finish) f Select section: f (finish) g Select File: q (quit) You have created an snmpd.conf file with a creation date of today. Verify its creation by entering ls -l /usr/share/snmpd.conf. Step 2: Restart snmpd to take changes 1 Open Server Admin. 2 Select a server, click the Settings button in the toolbar, and then click the General tab. 3 Deselect Network Management Server (SNMP). 4 Click Save. You can also do this via the command-line by killing and restarting the smnpd process as root: /usr/sbin/snmpd180 Chapter 8 Monitoring Step 3: Collect SNMP information from the host m To get the SNMP-available information you just added, execute this command from a host that has SNMP tools installed: /usr/bin/snmpget -c public system.sysLocation.0 Replace “” with the actual name of the target host. You should see location you provided. In this example, you would see: SNMPv2_MIB::system.sysLocation.0 = STRING:\”server_room\” The other options in the menu you were working in are: /usr/bin/snmpget -c public system.sysContact.0 /usr/bin/snmpget -c public system.sysServices.0 The final .0 indicates you are looking for the index object. The word public is the name of the snmp community that you did not alter. If you need information about either of these or if you need explanations of snmp syntax, tutorials are available at net-snmp.sourceforge.net. Tools to Use with SNMP Other than snmpget, there are other snmp based tools installed, and third-party suites (both free and commercial) are available with varying complexity and reporting. Additional Information Additional information about SNMP can be had from the following sources. Man pages Entering man -k snmp in the Terminal will provide a list of the known man pages. Web sites The Net SNMP-Project:  www.net-snmp.org  net-snmp.sourceforge.net Books Essential SNMP by Douglas Mauro, Kevin Schmidt Publisher: O’Reilly (Second Edition Sept 2005) ISBN: 0-596-00840-6, 460 pages Notification and Event Monitoring Daemons To monitor and log system events, the operating system runs several daemons that intercept application messages and log them or act on them. Chapter 8 Monitoring 181 There are two main notification daemons: syslogd and emond.  syslogd: The syslogd daemon is a standard UNIX method of monitoring systems. It logs messages in accordance with the settings found in /etc/syslog.conf. You can examine the output files specified in that configuration by using a file printing or editing utility because they are plain text files. Administrators can edit these settings to fine-tune what is being monitored. Many administrators will tail or scrape the log file, meaning they will have scripts parse the log files and perform some action if a designated bit of information is present in the log. These home-grown notifications vary in quality and usefulness and are tailored to the script-writer’s specific needs. The syslogd deamon can be configured to send and recieve log file information to or from a remote server (by editing the /System/Library/LaunchDaemons/ com.apple.syslogd.plist). This is not recommended because syslogd does not use secure means to send log messages across the net.  emond: The daemon emond is the event monitoring system for Mac OS X Server v10.5. It is a unified process that handles events passed from other processes, acts on the events as designiated in defined rule set, and then notifies the administrator. Currently, emond is the engine used for Server Admin’s email notification system. It is not used for Server Monitor’s notifications. The high-level service receives events from the registered client, analyzes whether the event requires handing based on rules provided by the service at the time it registered and, if handling is required, the action related to that event is performed. To accomplish this the daemon emond has three main parts: the rules engine, the events it can respond to, and the actions it can take. The emond rules engine works in the following manner. It:  Reads the config info from /etc/emond.d/emond.conf.  Reads in the rules from plist files in the /etc/emond.d/rules/ directory.  Processes the startup event.  Accepts events until terminated.  Processes the rules associated with the event, triggering as needed.  Performs actions specified by the rules that were triggered.  Runs as the least privileged possible (nobody). WARNING: The file formats and settings in emond.conf and rules plists are not documented for customer use. Tampering could result in an unusable notification system and is unsupported.182 Chapter 8 Monitoring Logging Mac OS X Server maintains standard UNIX log files and Apple-specific process logs. Logs for the OS can be found in:  /var/log  /Library/Logs  ~/Library/Logs Each process is responsible for its own logs, the log level, and verbosity. Each process or application can write its own log file or use a system standard log, like syslog. You can use the Console application (in /Applications/Utilities) to read these and other plaintext log files regardless of location. Most services in Mac OS X Server have a logging pane in Server Admin. You can use these panes to set logging levels and view the logs for any particular service. Syslog The system log, syslog, is a consolidated catch-all location for process log messages. syslog has serveral levels of available log detail. If low detail logging is selected, detailed messages are not saved, but high detail logging results in large and possibly unhelpfully large log files. The level of logging you use for syslog can be tuned by process and should be appropriate to the level necessary for successful notification and debugging. Syslog log levels (in ascending order from least to most detail) Syslog Configuration File The configuration file can be found at /etc/syslog.conf. Each line has the following format: . Level name Level indicator in syslog.conf Amount of detail None .none None Emergency .emerg Least Alert .alert Error .err Warning .warn Notice .notice Info .info Debug .debug MostChapter 8 Monitoring 183 Facility is the process name writing to the log, and the path is the standard POSIX path to the log file. Asterisks (*) can be used as wildcards. For example, the setting for the kernel is: kern.* /var/log/system.log This shows that all messages to the log of all levels from the kernel are to be written in the file /var/log/system.log. Likewise, the following setting is an example of all emergency messages from all processes being sent to a custom emergencies log file: *.emerg /var/log/emergencies.log Directory Service Debug Logging If you are using Open Directory and you want debugging information from Directory Services processes, you must use a different logging method than systemlog. You must enable debug logging on the process manually. When enabled, this debug logging writes messages to the log file at: /Library/Logs/DirectoryService/DirectoryService.debug.log The following commands must be performed with superuser permissions (sudo or root): To manually turn on/off debug logging for Directory Services: killall -USR1 DirectoryService To start debugging at startup: touch /Library/Preferences/DirectoryService/.DSLogAPIAtStart Note: The debug log is not self-documented and is not intended for normal logging. It is very verbose and very opaque. It shows API calls, plugin queries, and responses. Open Directory Logging The configuration file can be found at /etc/openldap and the logs are found in /var/log/slapd.log. Each directory transaction generates a separate transaction log in the OpenLDAP databse. The database and transaction logs can be found at /var/db/openldap/openldap-data. The slapd process, which governs Open Directory usage, has an additional parameter for extra logging. The following command enables the additional logging: slapconfig -enablesslapdlog184 Chapter 8 Monitoring To run slapd in debugging mode: 1 Stop and remove slapd from launchd’s watch list: launchctl unload /System/Library/LaunchDaemons/org.openldap.plist 2 Restart slapd in debug mode: sudo /usr/libexec/slapd -d 99 AFP Logging The server side of Apple File Service Protocol (AFP) keeps track of access and errors, but it does not have much debugging information. However, you can add client-side logging to AFP clients to help monitor and troubleshoot AFP connections. To enable client-side logging: Perform all these actions on the AFP client computer. 1 Set the client debug level (levels 0-8): defaults write com.apple.AppleShareClientCore -dict-add afp_debug_level 4 2 Set the client log message recipient (in this case, syslog): defaults write com.apple.AppleShareClientCore -dict-add afp_debug_syslog 1 3 Enable syslog to catch the debugging messages from the client: You do this by adding *.debug /var/log/debug.log to the syslogd.conf file. 4 Restart the syslog process. Additional Monitoring Aids You can use additional aids for monitoring Mac OS X Server. There are a number of third-party server monitoring packages, as well as an additional Apple monitoring tool. The inclusion of third-party tools in the following list does not constitute an endorsement of or support for these products. They are listed for informational purposes only.  Apple Remote Desktop: This software package contains many features that allow you to to interact with, get reports on, and track computers running Mac OS X and Mac OS X Server. It has several powerful administration features and excellent reporting capabilities.  Nagios (third-party): This tool is an open source computer system and network monitoring application.  Growl (third-party): This tool is a centralized, extensible notification service that supports local and remote notification.9 185 9 Sample Setup The setup example in this chapter illustrates one way to set up the directory and network infrastructure of Mac OS X Server in a small business scenario. A Single Mac OS X Server in a Small Business In this example, Mac OS X Server provides directory, network, and productivity services to employees in a small business: The small business has been using an office LAN to share files and a printer. Acquiring Mac OS X Server made it possible to implement an intranet that uses an ISP’s DNS and digital subscriber line (DSL) services. Mac OS X Server (example.com) DSL The Internet Shared printer Windows clients Mac OS X clients Switch ISP’s DNS server Mac OS X client 192.168.0.1 VPN 186 Chapter 9 Sample Setup Here’s a summary of the scenario’s characteristics:  An Open Directory master LDAP directory on the server centralizes user management, including authentication of Mac OS X and Windows users.  The ISP’s DNS service provides a DNS domain name for the company (example.com).  A DNS server running on Mac OS X Server provides name services for the server, the printer, and any other intranet device that has a static IP address.  A firewall between the server and the Internet protects the intranet from unauthorized access.  NAT service lets intranet users share the ISP’s IP address for Internet access, while VPN lets employees access the intranet securely over the Internet when employees work away from the office.  DHCP service on Mac OS X Server provides dynamic IP addresses to intranet client computers. The server and printer have static addresses, but client computers have dynamic addresses. How to Set Up the Server The following steps summarize how to set up Mac OS X Server in this hypothetical small business. For complete information about setting up directory services, see Open Directory Administration. For details about network service setup (IP firewall, DHCP, and so forth), see Network Services Administration. Step 1: Set up the network 1 Make sure the server has two Ethernet interfaces (ports): one for the intranet (LAN) connection and one for the DSL modem connection. Use the faster interface for the server connection. A 10-Mbit connection is more than sufficient for the DSL connection. 2 Connect the server to the LAN using the faster interface. In this example, the server is plugged in to a switch used to connect client computers and shared printer. We’ll refer to this interface as the internal interface. Intranet devices should be connected to a hub or switch using good-quality CAT-5 Ethernet cables. A high-speed 10/100/1000 megabit switch can support advanced server features such as NetBoot that work best over a fast connection. 3 Connect the server to the DSL modem using the other Ethernet interface. We’ll refer to this interface as the external interface.Chapter 9 Sample Setup 187 Step 2: Contact the ISP to set up external DNS The ISP’s Name Servers should be serving the company zone example.com containing all public IPs of all servers and services available to the Internet (for example, the company web server and the VPN gateway). This means that the zone handled by the ISP contains only the public IP addresses and the ISP’s name server provides the necessary redundancy. The ISP should also provide Forward and Reverse DNS lookup for the zone’s domain for any external IP Address being used. Step 3: Set up an administration computer 1 Install the server administration tools from the Server Tools DVD. Choose a computer running Mac OS X Leopard to install the tools on. Make sure the network communication between the administrator computer and the target server is functioning. For more instructions, see “Preparing an Administrator Computer” on page 80. 2 Fill out the Mac OS X Server Advanced Worksheet in the appendix on page 195. You’ll need the information as you move through the Assistant’s panes. Step 4: Set up the server and the master directory 1 Start the server from the Install DVD. The procedure you use depends on the server hardware. In this example, assume the computer has a keyboard and a DVD drive. Turn on the computer, insert the Install DVD into the optical drive, and restart the computer while holding down the C key on the keyboard. Chapter 5, “Installation and Deployment,” on page 77 has instructions for other installation methods, such as installing on a server without an optical drive and installing from a NetInstall environment. 2 Start up Setup Assistant on the administrator computer. 3 When the Setup Assistant opens, choose “Install Mac OS X Server on a remote computer.” WARNING: This example assumes that the ISP is providing Forward and Reverse DNS resolution for the public IP address and machine name of the server. If this is not the case (for example, if your ISP’s setup is not done yet or you plan to run your own name server on the server itself), choose Standalone Server in Step 4 and promote it to an Open Directory Master or Replica only after there is a working DNS setup.188 Chapter 9 Sample Setup 4 Proceed by following the onscreen instructions. If you need to format the target disk, see “Preparing Disks for Installing Mac OS X Server” on page 89 for instructions on preparing disks for installing Mac OS X Server. When installation is complete, the server restarts. 5 After restarting, use Server Assistant again and choose “Set up a remote computer.” 6 Use the Language and Keyboard panes to reflect the server’s administration language. 7 In the Administrator Account pane, enter the server administrator’s names and password, and then click Continue. 8 In the Network Names pane, if you don’t see the newly installed server, click the Add (+) button, enter the IP address, and enter the default administrator name and password, and click Continue. For more information, see “Connecting to the Network During Initial Server Setup” on page 106. 9 Proceed by following the onscreen instructions. 10 Make sure the Network Interfaces pane lists external and internal Ethernet interfaces. 11 Make sure the external interface is the first one listed in the Network Interfaces pane. The first interface listed is the primary, or default, interface. Network traffic initiated by the server is routed through the primary interface. VPN uses it as the Public network, treating all others listed as Private. 12 Click Continue. The TCP/IP Connection pane appears for each Ethernet interface. 13 For the external interface, choose Manually from the Configure IPv4 pop-up list, then enter the IP address, subnet mask, and DNS server IP address or addresses provided to you by the ISP. With a dual interface setup like the one in this example, all DNS requests are routed to the primary interface. So when running DNS on your server, enter the gateway’s public IP in the Name Servers field as well. In a manual configuration, make it appear first in the list so it is consulted before your ISP’s servers, then click Continue. 14 If you’ll be using Gateway Setup Assistant (from the NAT service section of Server Admin) to configure network settings, you don’t need to set up an internal interface. Otherwise, enter these values for the internal interface then click Continue:  Configure IPv4: Manually  IP Address: 192.168.0.1 (192.168 values are reserved for internal LANs)  Subnet Mask: 255.255.0.0  Router: 192.168.0.1  DNS servers: 192.168.0.1Chapter 9 Sample Setup 189 15 In the Directory Usage Pane, choose Open Directory Master to set up a shared LDAP directory on the server; then Select Enable Windows Primary Domain Controller and enter a Domain/Workgroup name. These settings will set up a Windows PDC so that employees who use Windows NT, Windows 2000, and Windows XP workstations can log in to the PDC, change passwords during login, and have roaming user profiles and network home folders on the server. With one user account, a user can log in from a Windows workstation or a Mac OS X computer and access the same network home folder. 16 Click Continue. 17 Proceed through the remaining Assistant panes, then click Apply to initiate server setup. When setup is complete, the server restarts. 18 Log in to the server as the administrator you defined when using Server Assistant. 19 Configure the server’s network settings. The simplest way to do this is to use the Gateway Setup Assistant, as Step 4 describes. Alternatively, you can individually configure each network service using Server Admin, as Steps 5 through 8 describe. Step 5: Use Gateway Setup Assistant to automate the server’s network configuration 1 Open Server Admin on the administrator computer. 2 If you have not already done so, connect and authenticate to the server as the administrator you defined when using Server Assistant. 3 Select the server and add the services you are going to use. For this step, select NAT service and Firewall service. 4 In the Overview pane of the server you’re setting up, click on the NAT service. 5 Open Gateway Setup Assistant by clicking the button on the NAT overview pane. 6 Proceed through the panes, specifying information when prompted. On the WAN Port pane, select the port you configured during initial setup as the external interface. On the VPN settings pane, enable VPN and specify a shared secret for client connections to use. On the LAN Ports pane, select the port you want to use as the internal interface. 7 When Gateway Setup Assistant has completed network setup and you’ve quit the application, go to Step 9.190 Chapter 9 Sample Setup Step 6: Set up the firewall 1 Open Server Admin on the administrator computer. 2 If you have not already done so, connect and authenticate to the server as the administrator you defined when using Server Assistant. 3 In the service list, click Firewall. 4 Click Start Firewall in the bottom action bar. 5 Click Settings and select Services. 6 Choose Edit Services for the address group named “192.168-net.” 7 Select “Allow” for services you want employees working at the office to be able to access. At a minimum, select Domain Name Service, DHCP, and NetBoot. 8 Choose to Edit Services for the address group named “any.” 9 Click Services and select Allow for services you want external clients to be able to access behind the firewall. At a minimum, select L2TP VPN, IKE, and DHCP. 10 Click Save. Step 7: Set up DNS service The DNS of Leopard Server handles zone information (for example, all fully qualified host names for the local site like “site1.example.com”), mapping this private zone to private, local IPs. This avoids the need to add public servers to the local DNS. Additionally, a DNS forwarder zone is set up to query the ISP’s DNS records for anything not found in the local DNS zone (for example, the IP addresses of other organization’s web servers like www.apple.com). Note: As noted in Step 2 this example assumes that your ISP is providing Forward and Reverse DNS for your company’s zone , including resolution of the server’s public IP. As a result, the inhouse name server uses an internal zone like , which holds the private IP addresses of the server and all other devices on the LAN. 1 In Server Admin, select DNS in the service list. 2 Click Zones, click the Add button (+) under the Zones list, and select Add Primary Zone. 3 Select the default zone, and customize it to fit your organization. In this case, settings are:  Primary Zone Name: example.com  Nameservers Address: 192.168.0.1  Administrator email: admin@example.comChapter 9 Sample Setup 191 4 Add a machine record to the zone, by selecting the zone, clicking “Add Record,” and selecting “Add Machine (A)” from the pop-up button. 5 Using the following settings, select the machine record which is under the zone name to edit the record, and clicking Save when finished.  Machine name: myserver  IP Address: 192.168.0.1 6 Using the following settings, continue to add machines to the zone. For example, to add a printer, click the Add button, specify values for the printer, then click OK:  IP address: 192.168.100.2  Name: laserprinter_2000 7 Set the server to look outside the server for any domain name it doesn’t control, by clicking Settings. 8 In the Forwarder IP Addresses list, click the Add (+) button to add the DNS addresses provided by the ISP. 9 Click Save, then click Start DNS. Step 8: Set up DHCP service This step sets up a DHCP server that provides employee computers with dynamic IP addresses as well as the identity of the DNS, LDAP, and WINS servers they should use. When a client computer’s search policy is set to Automatic (using the Directory Utility application on the client computer), the identity of the DNS, LDAP, and WINS servers is supplied when an IP address is supplied. 1 In Server Admin, make sure DNS is running. 2 Select DHCP in the service list. 3 Click Subnets. 4 Click the Add (+) button to define the range of addresses to dynamically assign. The range should be large enough to accommodate current and future client computers. Make sure you exclude some addresses (at the start or end of the range) so they’re reserved for devices that need static IP addresses or for VPN users. Here are some sample values:  Subnet Mask: 255.255.0.0  Starting IP Address: 192.168.0.2  Ending IP Address: 192.168.0.102  Network Interface: en1  Router: 192.168.0.1192 Chapter 9 Sample Setup 5 Make sure the DNS pane contains the following values:  Default Domain: example.com  Name Servers: 192.168.0.1 6 Click LDAP to configure DHCP to identify the server you’re configuring as the source of directory information for clients who are served dynamic IP addresses. The server you’re setting up should be identified in the Server Name field because you set up the server as an Open Directory master when you used Server Assistant. Other settings are optional for this example. 7 Click WINS to configure DHCP to serve Windows-specific settings to clients who are served dynamic IP addresses; then supply these values:  WINS/NBNS Primary Server: 192.168.0.1  NBT Node Type: Broadcast (b-node) 8 Click Save, enable the internal Ethernet interface, then click Start DHCP. Step 9: Set up NAT service 1 In Server Admin, select NAT in the service list. 2 Click Settings. 3 Select the external interface from the “External network interface” pop-up menu. 4 Click Save, then click Start NAT. Step 10: Set up VPN service 1 In Server Admin, select VPN in the service list. 2 Click Settings. 3 Enable L2TP over IPSec (Layer Two Tunneling Protocol, Secure Internet Protocol) for Mac OS X v10.5 computer users, Linux or UNIX workstation users, and Windows XP users. Although PPTP can also be used, L2TP provides the greatest security because it runs over IPSec. 4 Enter a starting and ending IP address to indicate the addresses the VPN server can assign to clients. Avoid addresses the DHCP server is set up to serve. Also avoid addresses you specify if you enable PPTP. 5 Specify the shared secret by entering a string in “Shared secret” that isn’t intuitive. For example, specify digits, symbols, and uppercase and lowercase characters in unusual combinations. The recommended length is 8 to 12 characters.Chapter 9 Sample Setup 193 6 Enable Point to Point Tunneling Protocol (PPTP) if employees will need to access the intranet from Windows workstations other than Windows XP computers or from Mac OS X v10.2 computers when they’re away from the office. If you need to support older Windows clients that don’t have 128-bit PPTP support, select “Allow 40-bit encryption keys in addition to 128-bit.” 7 Enter a starting and ending IP address to indicate the addresses the VPN server can assign to clients. Avoid addresses the DHCP server is set up to serve. Also avoid addresses you specified when you enabled L2TP over IPSec. 8 Click Save, then click Start VPN. Step 11: Set up productivity services The infrastructure you need to set up file, print, and other productivity services is now available. Follow the instructions in the relevant administration guides, listed on page 13, to configure the services of interest. Many services, such as Apple File service, require minimal setup. Simply start them using Server Admin. Step 12: Create user accounts and home folders 1 Open Workgroup Manager. 2 If you have not already done so, connect and authenticate to the server as the administrator you defined when using Server Assistant. The Open Directory master LDAP directory is available for editing. You’ll add an account for each employee to this master directory. 3 Click the New User button. 4 Specify user settings in the panes that appear. User Management tells you how to set up all user account attributes, including home folders. It also describes how to manage users by setting up group accounts and computer lists and how to set up preference settings that customize the work environments of Macintosh clients. User Management and Open Directory Administration show how to implement support specifically for Windows workstation users.194 Chapter 9 Sample Setup Step 13: Configure client computers The information that follows applies to Mac OS X v10.5 computers. 1 If necessary, configure Mac OS X clients to retrieve information from the DHCP server. Mac OS X v10.5 computers are configured to use DHCP to obtain IP addresses and retrieve information about an LDAP directory from the DHCP server. After you configure DHCP service with information about an LDAP directory, that information is delivered to Mac OS X clients when they receive IP addresses from the DHCP server. These settings are preconfigured:  Network preferences are set to use DHCP. To access the setting, select System Preferences, open Network preferences, select the internal Ethernet interface, and select “Using DHCP with manual address” or “Using DHCP” from the Configure IPv4 pop-up menu.  The computer’s search policy is set to be defined automatically. To access this setting, open Directory Utility (in /Applications/Utilities/) and click Authentication. If the lock icon is locked, click it and authenticate as an administrator. Choose Automatic from the Search pop-up menu, then click Apply.  The use of DHCP-supplied LDAP information is enabled. To access this setting, open Directory Utility and click Services. If the lock icon is locked, click it and authenticate as an administrator. Select LDAPv3 in the list of services, then click Configure. Click “Use DHCP-supplied LDAP Server,” then click OK. 2 Configure Mac OS X clients so they can use the VPN server. 3 Open the Internet Connect application (in /Applications/) and click VPN in the toolbar. 4 Select L2TP over IPSec or PPP and click Continue. 5 From the Configurations pop-up menu., choose Edit Configurations 6 Enter the external IP address from the ISP, the user name and password for the computer user and, for L2TP over IPSec, the shared secret. 7 Click OK. 195 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet Enter settings for the server in the tables below: Server name: Item Description Your information Identity of remote server for installation and setup For interactive installation and setup of a remote server on the local subnet, one of these values for the server: - IP address in IPv4 format (000.000.000.000) - host name (someserver.example.com) - MAC address (00:03:93:71:26:52). For command-line or remote-subnet installations and setups, the target server’s IP address, in IPv4 format. Preset password (for remote installation and setup) The first eight digits of the target server’s built-in hardware serial number, printed on a label on the computer. For older computers with no such number, use 12345678 for the password. Type of installation Upgrade from the latest 10.4 version or from v10.3.9, complete installation without disk formatting, or clean installation. The target volume (partition) is erased when you do a clean installation. Target disk or partition Name of the target disk or partition (volume). Disk format (when erasing the disk is OK) A format for the target disk. In most cases, use Mac OS Extended (Journaled). You can also use Mac OS Extended or casesensitive HFS+. Disk partitioning (when erasing the disk is OK) Indicate whether you want to partition the target disk. The minimum recommended size of a target disk partition is 4 GB.196 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet RAID mirroring (when erasing the disk is OK and you have a second physical drive on the target server) Indicate whether you want to set up RAID mirroring. The second disk is used automatically if the primary disk isn’t available. If the target disk has a single partition and the second physical drive has a single partition and no data, you can set up RAID mirroring after installation. However, to prevent data loss, set up RAID mirroring as soon as possible. Using saved setup data If you want to use saved setup data to set up this server, identify the file or directory storing the data you want to use. If the data is encrypted, also identify the passphrase. If you want to save settings in a file or directory, use one of the next two rows. Saving setup data in a file Name the file using one of these options:  .plist (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef.plist).  .plist (for example, 10.0.0.4.plist).  .plist (for example, myserver.plist).  .plist (first eight characters, for example, ABCD1234.plist).  .plist (for example, myserver.example.com.plist).  .plist (for example, 10.0.plist matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2).  generic.plist (a file that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values) If you encrypt the file, you can save the passphrase in a file named using the above conventions, except use the extension .pass, not .plist. Place the files in a location where the target server or servers can detect it. A server can detect files that reside on a volume mounted locally in /Volumes/*/Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes. Item Description Your informationAppendix Mac OS X Server Advanced Worksheet 197 Saving setup data in a directory Navigate to the directory where you want to save the setup, and name the setup record using one of these options:  (include leading zeros but omit colons, for example, 0030654dbcef).  (for example, 10.0.0.4).  (for example, myserver).  (first eight characters, for example, ABCD1234).  (for example, myserver.example.com).  (for example, 10.0 matches 10.0.0.4 and 10.0.1.2).  generic (a record that any server will recognize, used to set up servers that need the same setup values) If you encrypt the file, you can save the passphrase in a file named using the above conventions, except add the extension .pass. Place the passphrase file in a location where the target server or servers can detect it. A server can detect the file if it resides on a volume mounted locally in /Volumes/*/Auto Server Setup/, where * is any device mounted under /Volumes. Language The language to use for server administration (English, Japanese, French, or German). The language affects the server’s time and date formats, displayed text, and the default encoding used by the AFP server. Keyboard layout The keyboard for server administration. Item Description Your information198 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet Serial number The serial number for your copy of Mac OS X Server. You need a new serial number for Mac OS X Server v10.5. The format is xsvr-999-999-x-xxx-xxx-xxx-xxx-xxxxxx-x, where x is a letter and 9 is a digit. The first element (xsvr) and the fourth one (x) must be lower case. Unless you have a site license, you need a unique serial number for each server. You’ll find the server software serial number printed on the materials provided with the server software package. If you have a site license, you must enter the registered owner name and organization as specified by your Apple representative. If you set up a server using a generic setup file or directory record and the serial number isn’t sitelicensed, you must enter the server’s serial number using Server Admin. Administrator’s long name (sometimes called full name or real name) A long name can contain no more than 255 bytes. The number of characters ranges from 255. Roman characters to as few as 85 3-byte characters. It can include spaces. It can’t be the same as any predefined user name, such as System Administrator. This name is case sensitive in the login window, but not when accessing file servers. Administrator’s short name A short name can contain as many as 255 Roman characters, typically eight or fewer. Use only a through z, A through Z, 0 through 9, _ (underscore), or - (hyphen). Avoid short names that Apple assigns to predefined users, such as “root.” Administrator’s password This value is case sensitive and must contain at least 4 characters. It is also the password for the root user. If you record this value, be sure to keep this worksheet in a safe place. After setup, use Workgroup Manager to change the password for this account. Item Description Your informationAppendix Mac OS X Server Advanced Worksheet 199 Host name You can’t specify this name during server setup. Server Assistant sets the host name to AUTOMATIC in /etc/hostconfig. This setting causes the server’s host name to be the first name that’s true in this list: - The name provided by the DHCP or BootP server for the primary IP address - The first name returned by a reverse DNS (address-to-name) query for the primary IP address - The local hostname - The name “localhost” Computer name The AppleTalk name and the default name used for SLP/DA. Specify a name 63 characters or fewer but avoid using =, :, or @. The Network browser in the Finder uses SMB to find computers that provide Windows file sharing. Spaces are removed from a computer name for use with SMB, and the name can contain no more than 15 characters, no special characters, and no punctuation. Local hostname The name that designates a computer on a local subnet. It can contain lowercase letters, numbers, and/or hyphens (but not at the ends). The name ends with “.local” and must be unique on a local subnet. Network interface data Your server has a built-in Ethernet port and can have an additional Ethernet port built in or added on. Record information for each port you want to activate. Use the table provided later in this worksheet to record data for each port. Directory usage Select one: - Standalone Server (use only the local directory). - Connected to a Directory System (get information from another server’s shared directory). If you choose this option, use one of the next four rows in this table to indicate how the server will connect with the directory. - Open Directory Master (provide directory information to other computers). If you choose this option, use the row for “Using Open Directory Master.” - No change (for upgrades only). Using “As Specified by DHCP Server” The directory to use is identified by a DHCP server set up to provide the address and search base of an LDAP server (DHCP option 95). Item Description Your information200 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet Configuration settings for the following port appear in the table below: Using “Open Directory Server” The directory to use is an LDAP directory identified by a DHCP server or identified by specifying an IP address or domain name for the LDAP server. Using “Other Directory Server” The directories to use is configured using the Directory Utility application after you finish setting up the server. Using “Open Directory Master” Optionally indicate if you want to enable a Windows Primary Domain Controller on the server. Provide a Windows computer name and domain for the server. The computer name and domain can contain a-z, A-Z, 0-9, -, but no . or space and can’t contain only numbers. Finish setting up the directory you want to host by using Server Admin after completing server setup. Time zone Choose the time zone you want the server to use. Network time Optionally indicate a Network Time Server for the server. Apple recommends that you keep your server’s clock accurate by synchronizing it with a network time server. Item Description Your information Port Name: Built-in Ethernet Item Description Your information Device name A UNIX name for the port in the format enx, where x starts with 0. For the value of x for the port you’re describing, see your hardware manual. The value en0 always designates a built-in Ethernet port. en0 Ethernet address The Media Access Control (MAC) address of the port (00:00:00:00:00:00). This value is usually on a sticker on the server hardware, but you can run Apple System Profiler or a command-line tool such as networksetup to discover the value. TCP/IP and AppleTalk Indicate whether you want to enable the port for TCIP/IP and/or AppleTalk. You can connect a port to the Internet by enabling TCP/IP and use the same or a different port for AppleTalk. Enable no more than one port for AppleTalk. Order of ports If you enable more than one port, indicate the order in which the ports should be accessed when trying to connect to a network. All nonlocal network traffic uses the first active port.Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet 201 TCP/IP settings Use one of the next four rows in this table. “Manually” Specify these settings to manually specify TCP/IP settings: - IP address (000.000.000.000). A unique static address. - Subnet mask (000.000.000.000). Used to locate the subnet on the local area network where the server resides. This mask is used to derive the network part of the server’s address. What remains identifies the server computer on that network. - Router (000.000.000.000) that supports the subnet the server’s on. The router is the machine on the local subnet that messages are sent to the target IP address isn’t on the local subnet. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. “Using DHCP with Manual IP address” Specify these settings to use a DHCP server to assign a static IP address and optionally other settings for the port. Make sure the DHCP server is set up and DHCP service running when you initiate server setup: - IP address (000.000.000.000). A unique static address. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. Item Description Your information202 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet “Using DHCP” Specify these settings if you want to use a DHCP server to assign a dynamic IP address and optionally other settings for the port. Make sure the DHCP server is set up and DHCP service running when you initiate server setup: - DHCP client ID (optional). A string that’s useful for recognizing a port when its IP address changes. Don’t specify a DHCP client ID when using Server Assistant to set up the server remotely. Instead, after setup, use the server’s Network preferences to define a DHCP client ID. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. “Using BootP” Specify these settings if you want to use a Bootstrap Protocol server to assign an IP address for the identified port. With BootP, the same IP address is always assigned to a particular network interface. It’s used primarily for computers that start up from a NetBoot image: - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified domain names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. Item Description Your informationAppendix Mac OS X Server Advanced Worksheet 203 IPv6 To configure IPv6 addressing for the port, select Automatically or Manually. Choose Automatically if you want the server to automatically generate an IPv6 address for the port. Choose Manually to specify IPv6 settings: - IPv6 address. Generally written in the form 0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000. - Router. The IPv6 address of the router on the local subnet. - Prefix length. The number of significant bits in the subnet mask that are used to identify the network. Ethernet settings To automatically configure Ethernet settings for the port, choose Automatically. Choose Manually (Advanced) to specify settings if you have specific requirements for the network the server’s connected to. Incorrect Ethernet settings can affect network performance or render a port unusable: - Speed. The maximum Ethernet speed, in number of bits per second, that can be transmitted using the port. Select one of these options: autoselect, 10baseT/UTP, 100baseTX, and 1000baseTX. - Duplex. Determine whether input and output packets are transmitted at the same time (full-duplex) or alternately (half-duplex). - Maximum Packet Transfer Unit Size (MTU). The largest packet the port will send or receive.s, expressed in bytes. Increasing the packet size improves throughput, but the devices that receive the packet (switches, routers, and so forth) must support the packet size. Select one of these options: Standard (1500), Jumbo (9000), or Custom (enter a value from 72 to 1500). Item Description Your information204 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet Configuration settings for the following port appear in the table below: Port Name: Item Description Your information Device name A UNIX name for the port in the format enx, where x starts with 0. For the value of x for the port you’re describing, see your hardware manual. The value en0 always designates a built-in Ethernet port. Ethernet address The Media Access Control (MAC) address of the port (00:00:00:00:00:00). This value is usually on a sticker on the server hardware, but you can run Apple System Profiler or a command-line tool such as networksetup to discover the value. TCP/IP and AppleTalk Indicate whether you want to enable the port for TCIP/IP and/or AppleTalk. You can connect a port to the Internet by enabling TCP/IP and use the same or a different port for AppleTalk. Enable no more than one port for AppleTalk. Order of ports If you enable more than one port, indicate the order in which the ports should be accessed when trying to connect to a network. All nonlocal network traffic uses the first active port. TCP/IP settings Use one of the next four rows in this table. “Manually” Specify these settings to manually specify TCP/IP settings: - IP address (000.000.000.000). A unique static address. - Subnet mask (000.000.000.000). Used to locate the subnet on the local area network where the server resides. This mask is used to derive the network part of the server’s address. What remains identifies the server computer on that network. - Router (000.000.000.000) that supports the subnet the server’s on. The router is the machine on the local subnet that messages are sent to the target IP address isn’t on the local subnet. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu.Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet 205 “Using DHCP with Manual IP address” Specify these settings to use a DHCP server to assign a static IP address and optionally other settings for the port. Make sure the DHCP server is set up and DHCP service running when you initiate server setup: - IP address (000.000.000.000). A unique static address. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. “Using DHCP” Specify these settings if you want to use a DHCP server to assign a dynamic IP address and optionally other settings for the port. Make sure the DHCP server is set up and DHCP service running when you initiate server setup: - DHCP client ID (optional). A string that’s useful for recognizing a port when its IP address changes. Don’t specify a DHCP client ID when using Server Assistant to set up the server remotely. Instead, after setup, use the server’s Network preferences to define a DHCP client ID. - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified DNS names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. Item Description Your information206 Appendix Mac OS X Server Advanced Worksheet “Using BootP” Specify these settings if you want to use a Bootstrap Protocol server to assign an IP address for the identified port. With BootP, the same IP address is always assigned to a particular network interface. It’s used primarily for computers that start up from a NetBoot image: - DNS servers (000.000.000.000) used to convert IP addresses to fully qualified domain names and vice versa for the port. - Search domains (optional). Names to automatically append to Internet addresses when you don’t fully qualify them. For example, if you specify campus.univ.edu as a search domain, you can enter server1 in the Finder’s Connect To Server dialog box to connect to server1.campus.univ.edu. IPv6 To configure IPv6 addressing for the port, select Automatically or Manually. Choose Automatically if you want the server to automatically generate an IPv6 address for the port. Choose Manually to specify IPv6 settings: - IPv6 address. Generally written in the form 0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000:0000. - Router. The IPv6 address of the router on the local subnet. - Prefix length. The number of significant bits in the subnet mask that are used to identify the network. Ethernet settings To automatically configure Ethernet settings for the port, choose Automatically. Choose Manually (Advanced) to specify settings if you have specific requirements for the network the server’s connected to. Incorrect Ethernet settings can affect network performance or render a port unusable: - Speed. The maximum Ethernet speed, in number of bits per second, that can be transmitted using the port. Select one of these options: autoselect, 10baseT/UTP, 100baseTX, and 1000baseTX. - Duplex. Determine whether input and output packets are transmitted at the same time (full-duplex) or alternately (half-duplex). - Maximum Packet Transfer Unit Size (MTU). The largest packet the port will send or receive.s, expressed in bytes. Increasing the packet size improves throughput, but the devices that receive the packet (switches, routers, and so forth) must support the packet size. Select one of these options: Standard (1500), Jumbo (9000), or Custom (enter a value from 72 to 1500). Item Description Your information 207 Glossary Glossary administrator A user with server or directory domain administration privileges. Administrators are always members of the predefined “admin” group. administrator computer A Mac OS X computer onto which you’ve installed the server administration applications from the Mac OS X Server Admin CD. AFP Apple Filing Protocol. A client/server protocol used by Apple file service to share files and network services. AFP uses TCP/IP and other protocols to support communication between computers on a network. alphanumeric Containing characters that include letters, numbers, and punctuation characters (such as _ and ?). Apache An open source HTTP server integrated into Mac OS X Server. You can find detailed information about Apache at www.apache.org. application server Software that runs and manages other applications, usually web applications, that are accessed using a web browser. The managed applications reside on the same computer where the application server runs. authentication The process of proving a user’s identity, typically by validating a user name and password. Usually authentication occurs before an authorization process determines the user’s level of access to a resource. For example, file service authorizes full access to folders and files that an authenticated user owns. authorization The process by which a service determines whether it should grant a user access to a resource and how much access the service should allow the user to have. Usually authorization occurs after an authentication process proves the user’s identity. For example, file service authorizes full access to folders and files that an authenticated user owns. back up (verb) The act of creating a backup. backup (noun) A collection of data that’s stored for the purpose of recovery in case the original copy of data is lost or becomes inaccessible.208 Glossary bandwidth The capacity of a network connection, measured in bits or bytes per second, for carrying data. BIND Berkeley Internet Name Domain. The program included with Mac OS X Server that implements DNS. The program is also called the name daemon, or named, when the program is running. blog A webpage that presents chronologically ordered entries. Often used as an electronic journal or newsletter. boot ROM Low-level instructions used by a computer in the first stages of starting up. BSD Berkeley Software Distribution. A version of UNIX on which Mac OS X software is based. cache A portion of memory or an area on a hard disk that stores frequently accessed data in order to speed up processing times. Read cache holds data in case it’s requested by a client; write cache holds data written by a client until it can be stored on disk. See also buffer caching, controller cache, disk cache. certificate Sometimes called an “identity certificate” or “public key certificate.” A file in a specific format (Mac OS X Server uses the X.509 format) that contains the public key half of a public-private keypair, the user’s identity information such as name and contact information, and the digital signature of either a Certificate Authority (CA) or the key user. Certificate Authority An authority that issues and manages digital certificates in order to ensure secure transmission of data on a public network. See also certificate, public key infrastructure. certification authority See Certificate Authority. cleartext Data that hasn’t been encrypted. client A computer (or a user of the computer) that requests data or services from another computer, or server. command line The text you type at a shell prompt when using a command-line interface. command-line interface A way of interacting with the computer (for example, to run programs or modify file system permissions) by entering text commands at a shell prompt. See also shell; shell prompt. computer list A set of computers that all receive the managed preference settings defined for the list, and that are all available to a particular set of users and groups. A computer can be a member of only one computer list. Computer lists are created in Mac OS X Server version 10.4 or earlier. See also computer group.Glossary 209 computer name The default name used for SLP and SMB service registrations. The Network Browser in the Finder uses SLP to find computers advertising Personal File Sharing and Windows File Sharing. It can be set to bridge subnets depending on the network router settings. When you turn on Personal File Sharing, users see the computer name in the Connect to Server dialog in the Finder. Initially it is “’s Computer” (for example, “John’s Computer”) but can be changed to anything. The computer name is used for browsing for network file servers, print queues, Bluetooth® discovery, Apple Remote Desktop clients, and any other network resource that identifies computers by computer name rather than network address. The computer name is also the basis for the default local host name. CUPS Common UNIX Printing System. A cross-platform printing facility based on the Internet Printing Protocol (IPP). The Mac OS X Print Center, its underlying print system, and the Mac OS X Server print service are based on CUPS. For more information, visit www.cups.org. daemon A program that runs in the background and provides important system services, such as processing incoming email or handling requests from the network. decryption The process of retrieving encrypted data using some sort of special knowledge. See also encryption. default The automatic action performed by a program unless the user chooses otherwise. DHCP Dynamic Host Configuration Protocol. A protocol used to dynamically distribute IP addresses to client computers. Each time a client computer starts up, the protocol looks for a DHCP server and then requests an IP address from the DHCP server it finds. The DHCP server checks for an available IP address and sends it to the client computer along with a lease period—the length of time the client computer may use the address. DHCP lease time See lease period. digital signature An electronic signature that can be used to verify the identity of the sender of a message. directory See folder. directory domain A specialized database that stores authoritative information about users and network resources; the information is needed by system software and applications. The database is optimized to handle many requests for information and to find and retrieve information quickly. Also called a directory node or simply a directory. directory node See directory domain.210 Glossary directory services Services that provide system software and applications with uniform access to directory domains and other sources of information about users and resources. disc Optical storage media, such as a CD or DVD. disk A rewritable data storage device. See also disk drive, logical disk. disk drive A device that contains a disk and reads and writes data to the disk. disk image A file that, when opened, creates an icon on a Mac OS X desktop that looks and acts like an actual disk or volume. Using NetBoot, client computers can start up over the network from a server-based disk image that contains system software. Disk image files have a filename extension of either .img or .dmg. The two image formats are similar and are represented with the same icon in the Finder. The .dmg format cannot be used on computers running Mac OS 9. DNS Domain Name System. A distributed database that maps IP addresses to domain names. A DNS server, also known as a name server, keeps a list of names and the IP addresses associated with each name. DNS domain A unique name of a computer used in the Domain Name System to translate IP addresses and names. Also called a domain name. DNS name A unique name of a computer used in the Domain Name System to translate IP addresses and names. Also called a domain name. domain Part of the domain name of a computer on the Internet. It does not include the top-level domain designator (for example, .com, .net, .us, .uk). Domain name “www.example.com” consists of the subdomain or host name “www,” the domain “example,” and the top-level domain “com.” domain name See DNS name. Domain Name System See DNS. DSL Digital subscriber line. A broadband data transmission technology that operates over telephone lines. Dynamic Host Configuration Protocol See DHCP. dynamic IP address An IP address that’s assigned for a limited period of time or until the client computer no longer needs it. EFI Extensible Firmware Interface. Software that runs automatically when an Intelbased Macintosh first starts up. It determines the computers hardware configuration and starts the system software.Glossary 211 encryption The process of obscuring data, making it unreadable without special knowledge. Usually done for secrecy and confidential communications. See also decryption. Ethernet A common local area networking technology in which data is transmitted in units called packets using protocols such as TCP/IP. Ethernet ID See MAC address. everyone Any user who can log in to a file server: a registered user or guest, an anonymous FTP user, or a website visitor. export In the Network File System (NFS), a way of sharing a folder with clients on a network. failover In Xsan, the automatic process by which a standby metadata controller becomes the active metadata controller if the primary controller fails. Fast Ethernet A group of Ethernet standards in which data is transmitted at 100 megabits per second (Mbit/s). file server A computer that serves files to clients. A file server may be a generalpurpose computer that’s capable of hosting additional applications or a computer capable only of serving files. file system A scheme for storing data on storage devices that allows applications to read and write files without having to deal with lower-level details. filter A screening method to control access to a server. A filter is made up of an IP address and a subnet mask, and sometimes a port number and access type. The IP address and the subnet mask determine the range of IP addresses that the filter applies to. firewall Software that protects the network applications running on your server. IP firewall service, which is part of Mac OS X Server software, scans incoming IP packets and rejects or accepts these packets based on a set of filters you create. FireWire A hardware technology for exchanging data with peripheral devices, defined by IEEE Standard 1394. format (verb) In general, to prepare a disk for use by a particular file system. forward zone The DNS zone that holds no records of its own, but forwards DNS queries to another zone.212 Glossary FTP File Transfer Protocol. A protocol that allows computers to transfer files over a network. FTP clients using any operating system that supports FTP can connect to a file server and download files, depending on their access privileges. Most Internet browsers and a number of freeware applications can be used to access an FTP server. gateway A network node that interfaces one network to another. Often, it refers to a computer that links a private LAN to a public WAN, with or without Network Address Translation (NAT). A router is a special kind of gateway that links related network segments. GB Gigabyte. 1,073,741,824 (2 30 ) bytes. Gigabit Ethernet A group of Ethernet standards in which data is transmitted at 1 gigabit per second (Gbit/s). Abbreviated GbE. gigabyte See GB. group A collection of users who have similar needs. Groups simplify the administration of shared resources. group folder A folder that organizes documents and applications of special interest to group members and allows group members to pass information among themselves. guest computer A computer that doesn’t have a computer account. guest user A user who can log in to your server without a user name or password. high availability The ability of a system to perform its function continuously, without interruption. home directory See home folder. home folder A folder for a user’s personal use. Mac OS X also uses the home folder to store system preferences and managed user settings for Mac OS X users. Also known as a home directory. host Another name for a server. host name A unique name for a computer, historically referred to as the UNIX hostname. HTML Hypertext Markup Language. The set of symbols or codes inserted in a file to be displayed on a web browser page. The markup tells the web browser how to display a webpage’s words and images for the user. HTTP Hypertext Transfer Protocol. The client/server protocol for the World Wide Web. HTTP provides a way for a web browser to access a web server and request hypermedia documents created using HTML.Glossary 213 Hypertext Markup Language See HTML. Hypertext Transfer Protocol See HTTP. IANA Internet Assigned Numbers Authority. An organization responsible for allocating IP addresses, assigning protocol parameters, and managing domain names. ICMP Internet Control Message Protocol. A message control and error-reporting protocol used between host servers and gateways. For example, some Internet software applications use ICMP to send a packet on a round trip between two hosts to determine round-trip times and discover problems on the network. identity certificate See certificate. IGMP Internet Group Management Protocol. An Internet protocol used by hosts and routers to send packets to lists of hosts that want to participate in a process known as multicasting. QuickTime Streaming Server (QTSS) uses multicast addressing, as does Service Location Protocol (SLP). image See disk image. installer package A file package with the filename extension .pkg. An installer package contains resources for installing an application, including the file archive, Read Me and licensing documents, and installer scripts. Internet A set of interconnected computer networks communicating through a common protocol (TCP/IP). The Internet is the most extensive publicly accessible system of interconnected computer networks in the world. Internet service provicer See ISP. intranet A network of computers operated by and for the benefit of an organization’s internal users. Access is commonly restricted to members of the organization. Many times, it refers to a website for the organization which is accessible only from within the organization. Intranets use the same networking technologies as the Internet (TCP/IP), and sometimes bridge legacy information systems with modern networking technologies. IP Internet Protocol. Also known as IPv4. A method used with Transmission Control Protocol (TCP) to send data between computers over a local network or the Internet. IP delivers data packets and TCP keeps track of data packets. IP address A unique numeric address that identifies a computer on the Internet. IP subnet A portion of an IP network, which may be a physically independent network segment, that shares a network address with other portions of the network and is identified by a subnet number.214 Glossary IPP Internet Printing Protocol. A client-server protocol for printing over the Internet. The Mac OS X printing infrastructure and the Mac OS X Server print service that’s built on it support IPP. IPSec A security addition to IP. A protocol that provides data transmission security for L2TP VPN connections. IPSec acts at the network layer, protecting and authenticating IP packets between participating IPSec nodes. IPv4 See IP. IPv6 Internet Protocol version 6. The next-generation communication protocol to replace IP (also known as IPv4). IPv6 allows a greater number of network addresses and can reduce routing loads across the Internet. journal data In Xsan, data about file system transactions that occur on an Xsan volume. KB Kilobyte. 1,024 (2 10 ) bytes. KDC Kerberos Key Distribution Center. A trusted server that issues Kerberos tickets. Kerberos A secure network authentication system. Kerberos uses tickets, which are issued for a specific user, service, and period of time. After a user is authenticated, it’s possible to access additional services without retyping a password (called single signon) for services that have been configured to take Kerberos tickets. Mac OS X Server uses Kerberos v5. Kerberos Key Distribution Center See KDC. Kerberos realm The authentication domain comprising the users and services that are registered with the same Kerberos server. The registered users and services trust the Kerberos server to verify each other’s identities. kilobyte See KB. L2TP Layer Two Tunnelling Protocol. A network transport protocol used for VPN connections. It’s essentially a combination of Cisco’s L2F and PPTP. L2TP itself isn’t an encryption protocol, so it uses IPSec for packet encryption. LAN Local area network. A network maintained within a facility, as opposed to a WAN (wide area network) that links geographically separated facilities. layer A mechanism for prioritizing the tracks in a movie or the overlapping of sprites. When QuickTime plays a movie, it displays the movie’s images according to their layer. Images with lower layer numbers are displayed on top; images with higher layer numbers may be obscured by images with lower layer numbers.Glossary 215 LDAP Lightweight Directory Access Protocol. A standard client-server protocol for accessing a directory domain. lease period A limited period of time during which IP addresses are assigned. By using short leases, DHCP can reassign IP addresses on networks that have more computers than available IP addresses. Lightweight Directory Access Protocol See LDAP. link An active physical connection (electrical or optical) between two nodes on a network. link aggregation Configuring several physical network links as a single logical link to improve the capacity and availablility of network connections. With link aggregation, all ports are assigned the same ID. Compare to multipathing, in which each port keeps its own address. load balancing The process of distributing client computers’ requests for network services across multiple servers to optimize performance. local area network See LAN. local directory domain A directory of identification, authentication, authorization, and other administrative data that’s accessible only on the computer where it resides. The local directory domain isn’t accessible from other computers on the network. local domain A directory domain that can be accessed only by the computer it resides on. local home directory See local home folder. local home folder A home folder that resides on disk on the computer a user is logged in to. It’s accessible only by logging directly in to the computer where it resides, unless you log in to the computer using SSH. local hostname A name that designates a computer on a local subnet. It can be used without a global DNS system to resolve names to IP addresses. It consists of lowercase letters, numbers, or hyphens (except as the last characters), and ends with “.local” (For example, bills-computer.local). Although the default name is derived from the computer name, a user can specify this name in the Sharing pane of System Preferences. It can be changed easily, and can be used anywhere a DNS name or fully qualified domain name is used. It can only resolve on the same subnet as the computer using it.216 Glossary log in (verb) To start a session with a computer (often by authenticating as a user with an account on the computer) in order to obtain services or access files. Note that logging in is separate from connecting, which merely entails establishing a physical link with the computer. long name The long form of a user or group name. See also user name. LPR Line Printer Remote. A standard protocol for printing over TCP/IP. MAC Media access control. See MAC address. MAC address Media access control address. A hardware address that uniquely identifies each node on a network. For AirPort devices, the MAC address is called the AirPort ID. Mac OS X The latest version of the Apple operating system. Mac OS X combines the reliability of UNIX with the ease of use of Macintosh. Mac OS X Server An industrial-strength server platform that supports Mac, Windows, UNIX, and Linux clients out of the box and provides a suite of scalable workgroup and network services plus advanced remote management tools. managed network The items managed clients are allowed to see when they click the Network icon in a Finder window. Administrators control this setting using Workgroup Manager. Also called a network view. managed preferences System or application preferences that are under administrative control. Workgroup Manager allows administrators to control settings for certain system preferences for Mac OS X managed clients. master zone The DNS zone records held by a primary DNS server. A master zone is replicated by zone transfers to slave zones on secondary DNS servers. MB Megabyte. 1,048,576 (2 20 ) bytes. media access control See MAC address. megabyte See MB. migrate To transfer existing information, such as user and group accounts and user data, from one server or network to another server or network that’s managed using different software. mirrored Refers to a disk array that uses RAID 1, or mirroring. mirroring Writing identical copies of data to two physical drives. Mirroring protects data against loss due to disk failure, and is the simplest method of achieving data redundancy.Glossary 217 mount (verb) To make a remote directory or volume available for access on a local system. In Xsan, to cause an Xsan volume to appear on a client’s desktop, just like a local disk. mount point In streaming, a string used to identify a live stream, which can be a relayed movie stream, a nonrelayed movie stream, or an MP3 stream. Mount points that describe live movie streams always end with a .sdp extension. MS-CHAP Microsoft Challenge Handshake Authentication Protocol. The standard Windows authentication method for VPN. This authentication method encodes passwords when they are sent over the network and stores them in a scrambled form on the server. It offers good security during network transmission. MS-CHAP is a proprietary version of CHAP. multicast DNS A protocol developed by Apple for automatic discovery of computers, devices, and services on IP networks. Called Bonjour (previously Rendezvous) by Apple, this proposed Internet standard protocol is sometimes referred to as ZeroConf or multicast DNS. For more information, visit www.apple.com or www.zeroconf.org. To see how this protocol is used in Mac OS X Server, see local hostname. MySQL An open source relational database management tool frequently used by web servers. name server A server on a network that keeps a list of names and the IP addresses associated with each name. See also DNS, WINS. NAT Network address translation. A method of connecting multiple computers to the Internet (or any other IP network) using one IP address. NAT converts the IP addresses you assign to computers on your private, internal network into one legitimate IP address for Internet communications. network address translation See NAT. Network File System See NFS. Network Image Utility A utility provided with Mac OS X Server software that allows you to create disk images for NetBoot and Network Install services. Disk images can contain the Mac OS X operating system, applications, or both. network installation The process of installing systems and software on Mac OS X client computers over the network. Software installation can occur with an administrator attending the installations or completely unattended. network interface Your computer’s hardware connection to a network. This includes (but isn’t limited to) Ethernet connections, AirPort cards, and FireWire connections. network interface card See NIC.218 Glossary Network Time Protocol See NTP. NFS Network File System. A client/server protocol that uses Internet Protocol (IP) to allow remote users to access files as though they were local. NFS exports shared volumes to computers based on IP address, rather than user name and password. NTP Network Time Protocol. A network protocol used to synchronize the clocks of computers across a network to some time reference clock. NTP is used to ensure that all the computers on a network are reporting the same time. offline Refers to data that isn’t immediately available, or to a device that is physically connected but not available for use. online Refers to data, devices, or network connections that are available for immediate use. Open Directory The Apple directory services architecture, which can access authoritative information about users and network resources from directory domains that use LDAP, Active Directory protocols, or BSD configuration files, and network services. Open Directory master A server that provides LDAP directory service, Kerberos authentication service, and Open Directory Password Server. open source A term for the cooperative development of software by the Internet community. The basic principle is to involve as many people as possible in writing and debugging code by publishing the source code and encouraging the formation of a large community of developers who will submit modifications and enhancements. package install image A file that you can use to install packages. Using NetBoot, client computers can start up over the network using this image to install software. Unlike block copy disk images, you can use same package install image for different hardware configurations. partition A subdivision of the capacity of a physical or logical disk. Partitions are made up of contiguous blocks on the disk. password An alphanumeric string used to authenticate the identity of a user or to authorize access to files or services. password policy A set of rules that regulate the composition and validity of a user’s password. Password Server See Open Directory Password Server. permissions Settings that define the kind of access users have to shared items in a file system. You can assign four types of permissions to a share point, folder, or file: Read & Write, Read Only, Write Only, and No Access. See also privileges.Glossary 219 PHP PHP Hypertext Preprocessor (originally Personal Home Page). A scripting language embedded in HTML that’s used to create dynamic webpages. physical disk An actual, mechanical disk. Compare with logical disk. plaintext Text that hasn’t been encrypted. Point to Point Tunneling Protocol See PPTP. point-to-point One of three physical topologies that Fibre Channel uses to interconnect nodes. The point-to-point topology consists of a single connection between two nodes. See also arbitrated loop, fabric. port A sort of virtual mail slot. A server uses port numbers to determine which application should receive data packets. Firewalls use port numbers to determine whether data packets are allowed to traverse a local network. “Port” usually refers to either a TCP or UDP port. port name A unique identifier assigned to a Fibre Channel port. POSIX Portable Operating System Interface for UNIX. A family of open system standards based on UNIX, which allows applications to be written to a single target environment in which they can run unchanged on a variety of systems. PPTP Point to Point Tunneling Protocol. A network transport protocol used for VPN connections. It’s the Windows standard VPN protocol and uses the user-provided password to produce an encryption key. private key One of two asymmetric keys used in a PKI security system. The private key is not distributed and is usually encrypted with a passphrase by the owner. It can digitally sign a message or certificate, claiming authenticity. It can decrypt messages encrypted with the corresponding public key and it can encrypt messages that can only be decrypted by the private key. privileges The right to access restricted areas of a system or perform certain tasks (such as management tasks) in the system. process A program that has started executing and has a portion of memory allocated to it. process ID See PID. protocol A set of rules that determines how data is sent back and forth between two applications.220 Glossary public key One of two asymmetric keys used in a PKI security system. The public key is distributed to other communicating parties. It can encrypt messages that can be decrypted only by the holder of the corresponding private key, and it can verify the signature on a message originating from a corresponding private key. public key certificate See certificate. public key cryptography A method of encrypting data that uses a pair of keys, one public and one private, that are obtained from a certification authority. One key is used to encrypt messages, and the other is used to decrypt them. public key infrastructure A secure method of exchanging data over an unsecure public network, such as the Internet, by using public key cryptography. QTSS Publisher An Apple application (included with Mac OS X Server) for managing QuickTime media and playlists, and preparing media for streaming and downloading. QuickTime Streaming Server See QTSS. RADIUS Remote Authentication Dial-In User Service. RADIUS server A computer on the network that provides a centralized database of authentication information for computers on the network. RAID Redundant Array of Independent (or Inexpensive) Disks. A grouping of multiple physical hard disks into a disk array, which either provides high-speed access to stored data, mirrors the data so that it can be rebuilt in case of disk failure, or both. The RAID array is presented to the storage system as a single logical storage unit. See also RAID array, RAID level. RAID 0 A RAID scheme in which data is distributed evenly in stripes across an array of drives. RAID 0 increases the speed of data transfer, but provides no data protection. RAID 0+1 A combination of RAID 0 and RAID 1. This RAID scheme is created by striping data across multiple pairs of mirrored drives. RAID 1 A RAID scheme that creates a pair of mirrored drives with identical copies of the same data. It provides a high level of data availability. RAID 5 A RAID scheme that distributes both data and parity information across an array of drives one block at a time, with each drive operating independently. This enables maximum read performance when accessing large files. RAID array A group of physical disks organized and protected by a RAID scheme and presented by RAID hardware or software as a single logical disk. In Xsan, RAID arrays appear as LUNs, which are combined to form storage pools. RAID set See RAID array.Glossary 221 realm General term with multiple applications. See WebDAV realm, Kerberos realm. record type A specific category of records, such as users, computers, and mounts. For each record type, a directory domain may contain any number of records. recursion The process of fully resolving domain names into IP addresses. A nonrecursive DNS query allows referrals to other DNS servers to resolve the address. In general, user applications depend on the DNS server to perform this function, but other DNS servers do not have to perform a recursive query. root An account on a system that has no protections or restrictions. System administrators use this account to make changes to the system’s configuration. SACL Service Access Control List. Lets you specify which users and groups have access to specific services. See ACL. Samba Open source software that provides file, print, authentication, authorization, name resolution, and network service browsing to Windows clients using the SMB protocol. schema The collection of attributes and record types or classes that provide a blueprint for the information in a directory domain. search base A distinguished name that identifies where to start searching for information in an LDAP directory’s hierarchy of entries. search path See search policy. search policy A list of directory domains searched by a Mac OS X computer when it needs configuration information; also, the order in which domains are searched. Sometimes called a search path. Secure Sockets Layer See SSL. server A computer that provides services (such as file service, mail service, or web service) to other computers or network devices. Server Message Block See SMB. shared secret A value defined at each node of an L2TP VPN connection that serves as the encryption key seed to negotiate authentication and data transport connections. shell A program that runs other programs. You can use a shell to interact with the computer by typing commands at a shell prompt. See also command-line interface. short name An abbreviated name for a user. The short name is used by Mac OS X for home folders, authentication, and email addresses.222 Glossary slave zone The DNS zone records held by a secondary DNS server. A slave zone receives its data by zone transfers from the master zone on the primary DNS server. SLP DA Service Location Protocol Directory Agent. A protocol that registers services available on a network and gives users easy access to them. When a service is added to the network, the service uses SLP to register itself on the network. SLP DA uses a centralized repository for registered network services. SMB Server Message Block. A protocol that allows client computers to access files and network services. It can be used over TCP/IP, the Internet, and other network protocols. SMB services use SMB to provide access to servers, printers, and other network resources. SMTP Simple Mail Transfer Protocol. A protocol used to send and transfer mail. Its ability to queue incoming messages is limited, so SMTP is usually used only to send mail, and POP or IMAP is used to receive mail. SNMP Simple Network Management Protocol. A set of standard protocols used to manage and monitor multiplatform computer network devices. Spotlight A comprehensive search engine that searches across your documents, images, movies, PDF, email, calendar events, and system preferences. It can find something by its text content, filename, or information associated with it. SSL Secure Sockets Layer. An Internet protocol that allows you to send encrypted, authenticated information across the Internet. More recent versions of SSL are known as TLS (Transport Level Security). standalone server A server that provides services on a network but doesn’t get directory services from another server or provide directory services to other computers. static IP address An IP address that’s assigned to a computer or device once and is never changed. stripe (noun) A partition of a drive in a RAID array. stripe (verb) To write data to successive stripes in a RAID array or LUN. subdirectory A directory within a directory. subdomain Sometimes called the host name. Part of the domain name of a computer on the Internet. It does not include the domain or the top-level domain (TLD) designator (for example, .com, .net, .us, .uk). The domain name “www.example.com” consists of the subdomain “www,” the domain “example,” and the top-level domain “com.”Glossary 223 subnet A grouping on the same network of client computers that are organized by location (for example, different floors of a building) or by usage (for example, all eighthgrade students). The use of subnets simplifies administration. See also IP subnet. subnet mask A number used in IP networking to specify which portion of an IP address is the network number. TB Terabyte. 1,099,511,627,776 (2 40 ) bytes. TCP Transmission Control Protocol. A method used with the Internet Protocol (IP) to send data in the form of message units between computers over the Internet. IP handles the actual delivery of the data, and TCP keeps track of the units of data (called packets) into which a message is divided for efficient routing through the Internet. terabyte See TB. throughput The rate at which a computer can process data. tunneling A technology that allows one network protocol to send its data using the format of another protocol. two-factor authentication A process that authenticates through a combination of two independent factors: something you know (such as a password), something you have (such as a smart card), or something you are (such as a biometric factor). This is more secure than authentication that uses only one factor, typically a password. URL Uniform Resource Locator. The address of a computer, file, or resource that can be accessed on a local network or the Internet. The URL is made up of the name of the protocol needed to access the resource, a domain name that identifies a specific computer on the Internet, and a hierarchical description of a file location on the computer. user ID See UID. user name The long name for a user, sometimes referred to as the user’s real name. See also short name. Virtual Private Network See VPN. volume A mountable allocation of storage that behaves, from the client’s perspective, like a local hard disk, hard disk partition, or network volume. In Xsan, a volume consists of one or more storage pools. See also logical disk. VPN Virtual Private Network. A network that uses encryption and other technologies to provide secure communications over a public network, typically the Internet. VPNs are generally cheaper than real private networks using private lines, but they rely on having the same encryption system at both ends. The encryption may be performed by firewall software or by routers.224 Glossary WAN Wide area network. A network maintained across geographically separated facilities, as opposed to a LAN (local area network) within a facility. Your WAN interface is usually the one connected to the Internet. WebDAV Web-based Distributed Authoring and Versioning. A live authoring environment that allows client users to check out webpages, make changes, and then check the pages back in to the site while the site is running. WebDAV realm A region of a website, usually a folder or directory, that’s defined to provide access for WebDAV users and groups. weblog See blog. Weblog service The Mac OS X Server service that lets users and groups securely create and use blogs. Weblog service uses Open Directory authentication to verify the identity of blog authors and readers. If accessed using a website that’s SSL enabled, Weblog service uses SSL encryption to further safeguard access to blogs. wide area network See WAN. wiki A website that allows users to collaboratively edit pages and easily access previous pages using a web browser. Windows Internet Naming Service See WINS. WINS Windows Internet Naming Service. A name resolution service used by Windows computers to match client names with IP addresses. A WINS server can be located on the local network or externally on the Internet. workgroup A set of users for whom you define preferences and privileges as a group. Any preferences you define for a group are stored in the group account. zone transfer The method by which zone data is replicated among authoritative DNS servers. Slave DNS servers request zone transfers from their master servers to acquire their data. 225 Index Index A access ACLs 57, 73 IP address restrictions 54 Keychain Access Utility 66 LDAP 21 remote installation 82 SACLs 73, 74 user 143, 146 See also permissions accounts. See user accounts; Workgroup Manager ACLs (access control lists) 57, 73 addresses. See IP addresses Administer permission level 149 administrator 73, 74, 149 administrator computer 80, 136, 137 AFP (Apple Filing Protocol) service 22, 184 Apple Remote Desktop (ARD) 51, 142, 184 archiving server data 33, 36 ARD. See Apple Remote Desktop asr tool 37, 85 authentication Kerberos 21, 59, 60, 110 key-based SSH 71, 72 keychain services 156 MS-CHAPv2 108 Open Directory 59 overview 58 passwords 59, 76, 97 RADIUS 20, 22, 59, 155 SASL 59 Server Admin 40, 63, 138 single sign-on 60 standalone server 109 and TLS 56 users 58, 60, 72, 108 Workgroup Manager 151 See also certificates authorization 58 See also authentication B backups advanced configuration 19 command-line tools 37 critical files 155 media types 36 policy considerations 32, 36 rotation scheme 35 scheduling 34 server setup data 119 types 34 validation of 36 Berkeley Software Distribution. See BSD broadcasting setup 133 BSD (Berkeley Software Distribution) 23 C calendar service. See iCal service Certificate Authority (CA) creating 65 creating certificates from 67 distributing to clients 69 introduction 61 overview 62 requesting certificates from 63, 64, 65, 67 See also PKI Certificate Manager 62, 68 certificates creating 65, 67 deleting 69 editing 68 identities 62 importing 68 managing 68 overview 60, 61 preparing 64 private keys 61 public keys 61 renewing 70 requesting 64 root 65 self-signed 62, 65, 69226 Index and Server Admin 62, 147 and services 70 Certificate Signing Request. See CSR changeip tool 32 chat service. See iChat client computers and NetBoot 28 clients certificates 69 client-side logging 184 group accounts 152 and NetBoot 28 See also users command-line tools backup tools 37 daemon control 169 disk space monitoring 174 erasing disks 95 installing server software 101 partitioning disks 92 and permissions 149 restoration tools 37 server administration 49 computer lists 151, 152 computer name 107, 142 computers, administrator 80, 136, 137 computer-to-computer network 164 computer-to-switch network 165 computer-to-switch-pair network 165 concatenated RAID set 93 configuration advanced 19, 20, 110 authentication 59 automatic 115, 121, 122, 125 batch setup for multiple servers 113 connecting to network 106, 164, 165 DHCP 81, 110 directory connection 109, 110 Ethernet 106 interactive 110, 111, 112, 113 introduction 18, 105 link aggregation 166 logs 129 Open Directory 107, 108, 109, 110, 121, 125, 130 postponing 105 providing files to servers 120, 121 remote server 111, 112, 113 sample setup 185 saving setup data 116, 117, 118, 119, 122, 125 server infrastructure 30 server types 18 services 129, 130, 131, 132, 133, 134, 155 settings overview 107 SSL 147 standalone server 108 status checking 128, 129 troubleshooting 128, 129 types of 105, 144 worksheet for 195 Console 173 CSR (Certificate Signing Request) 63, 64, 65, 67 D daemons, overview 169 Darwin (core operating system) 23 Date & Time preferences 143 df tool 174 DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) service 30, 81, 110 digital signature 147 directories. See directory services; domains, directory; folders Directory, overview 44, 45 directory services advanced configuration 110 and automatic setup 118, 121, 125 directory domains 21, 81, 108, 110, 154 logs 183 planning of 27 See also Open Directory Directory Utility 46 disk images encrypting 57 installing with 28, 48, 85, 88 disks command-line management of 92, 95, 174 erasing free space 95 installation preparation 89, 91, 92, 94, 95 mirroring 93 monitoring tools 173 partitions 84, 91, 92, 94, 95 quotas 28 See also RAID diskspacemonitor tool 174 Disk Utility 57, 91, 94, 95 diskutil tool 92, 94, 95 ditto tool 37 DMZ, network 54 DNS (Domain Name System) service 30, 81 documentation 13, 14, 15 Domain Name System. See DNS domains, directory 21, 81, 108, 110, 154 See also Open Directory drives. See disks du tool 174 DVDs, installation 84 Dynamic Host Configuration Protocol. See DHCP E email. See mail service emond daemon 181 encryption 56, 57, 61, 119Index 227 See also SSL Ethereal packet sniffing tool 175 Ethernet 55, 106, 166 exporting service settings 146 F files backup 32, 36, 155 configuration 182 full file-level copies 34 security 57, 58 setup data 116, 117, 118, 122 shared secret 61 storage considerations 28 file services 20, 22, 130, 131, 184 file sharing 131, 148 file systems backing up 37 choosing 89 setup data 120 See also volumes File Transfer Protocol. See FTP FileVault 57 firewall service 54, 55, 81, 156 folders 27, 57, 142 FTP (File Transfer Protocol) service 22 full file-level copies 34 full image backup type 34 G Gateway Setup Assistant 155 group accounts 152 groups 140, 146, 149, 151 Growl application 184 H hardware requirements 17, 31, 79, 93 help, using 12 HFS+J volume 90 HFSX volume 90 historical data collection 171 home folders 27, 142 host name changing 144 local 107, 142 I iCal service 134, 156 iChat service 20, 134, 156 identity certificates. See certificates images. See disk images; NetBoot; NetInstall importing certificates 68 service settings 146 incremental backups 34 infrastructure requirements 30 Inspector 154 installation administrator computer 80 collecting information 79 command-line method 101 directory connections 81 with disk images 28, 48, 85, 88 disk preparation 89, 91, 92, 94, 95 from earlier OS versions 26, 28, 77, 80 host name changing 144 identifying servers 96 infrastructure requirements 30 integration strategy 29 interactive 97, 99, 100 multiple server 103 network services setup 81 overview 77 planning for 25, 26, 27, 28, 29 postponing setup after 105 remote access 80, 82, 96, 99 server installation disc 80 server software 81, 101 starting up for 81, 82, 84, 88 system requirements 79 updating 104 upgrading 104 installer tool 101, 103 IP addresses access restriction 54 changing server 32, 143 and firewalls 81 overview 23 remote server installation 82, 96 servers on different subnets 111 IPv6 addressing 23 J journaling, file system 90 K KDC (Kerberos Key Distribution Center). See Kerberos Kerberos 21, 59, 60, 110 key-based authentication 71, 72 Keychain Access Utility 66 keychain services 156 L LACP (Link Aggregation Control Protocol) 164 launchctl tool 170 launchd daemon 37, 169 LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) service 21 LDAPv3 servers 59 link aggregation 163, 164, 165, 166, 167228 Index Link Aggregation Control Protocol. See LACP load balancing 168 local directory domain, standalone server 109 login, authenticating 70, 72 logs monitoring 173, 181, 182, 183, 184 troubleshooting setup 129 web services 159 M MAC (media access control) addresses 55, 96 Mac OS X administration from 137, 155 installation considerations 80 upgrading from 104 Mac OS X Server administrative tools 39 configuration 108 integration strategy 29 introduction 17, 18 supported standards 21 system requirements 17 and UNIX 23 See also configuration; installation mail service 20, 22, 132, 155, 157 managed preferences, defining 152 media, streaming. See streaming media migration 26, 28, 29 mirroring, disk 93 mobile accounts 142 Monitor permission level 149 MS-CHAPv2 authentication 108 MySQL service 158 N Nagios application 184 NAT (Network Address Translation) 157 NetBoot service 28, 48, 88 NetInstall 48, 88 Network Address Translation. See NAT Network File System. See NFS network interfaces 142 networks connection configurations 106, 164, 165 environment for installation 78 Ethernet 55, 106, 166 initial server setup connection 106 monitoring tools 174, 177, 178, 179, 180 security 54, 55, 56 network services DHCP 30, 81, 110 DNS 30, 81 installation 81 NAT 157 NTP 142, 143 planning for 30 setup 133 VLAN 55 VPN 110 See also IP addresses network time protocol. See NTP NFS (Network File System) 22 notification system 46, 143, 156, 175, 180 See also logs NTP (network time protocol) 142, 143 O Open Directory authentication 59 logs 183 overview 20 and SACLs 73 setup 107, 108, 109, 110, 121, 125, 130 Open Directory master 81 Open Directory replica 59, 110, 162 OpenLDAP 21 open source modules Kerberos 21, 59, 60, 110 OpenLDAP 21 OpenSSL 56 PHP 158 See also Open Directory OpenSSL 56 operating environment requirements 162 P PackageMaker 48 packets, data, filtering of 54 partitions, disk 84, 91, 92, 94, 95 passwords 59, 76, 97 permissions administrator 73, 149 files 57 folder 57 SACL 74 types 57 php configuration files 158 physical infrastructure requirements 30 PKI (public key infrastructure) 56, 60, 61 Podcast Producer 133 portable computers 142 Portable Operating System Interface. See POSIX ports Ethernet 106 list of 136 status of 136 TCP 70 POSIX (Portable Operating System Interface) 57 preferences 152 presets 152Index 229 print service 131 private key 61, 62 privileges, administrator 73, 149 See also permissions PropertyListEditor 48 protocols file service 22, 184 network service 30, 81, 110, 142, 143 overview 22 See also specific protocols public key certificates. See certificates public key cryptography 70 public key infrastructure. See PKI Q QuickTime Streaming Server (QTSS) 20, 49, 156 quotas, disk space 28 R RADIUS (Remote Authentication Dial-In User Service) 20, 22, 59, 155 RAID (Redundant Array of Independent Disks) 28, 92, 94 RAID Admin 173 real-time monitoring 171 Remote Authentication Dial-In User Service. See RADIUS remote servers accessing 82 Apple Remote Desktop 51, 142, 184 configuration 111, 112, 113 identifying 96 installing from or to 80, 82, 96, 99 replication 59, 110, 162 requirements hardware 17, 31, 79, 93 infrastructure 30 operating environment 162 software 79, 80 restart, automatic 161 restoration, data 32, 35 root certificate 65 rsync tool 37 S SACLs (service access control lists) 73, 74 SASL (Simple Authentication and Security Layer) 59 Secure Empty Trash 58 secure SHell. See SSH Secure Sockets Layer. See SSL Secure VM 57 security administrator 73 authorization 58 best practices 74 file 57, 58 firewall service 54, 55, 81, 156 installation 81 network 54, 55, 56 overview 53 physical 53 SASL 59 service level 73, 74 settings 147 SSH 70, 71, 72, 82, 83, 142, 156 SSL 56, 60, 61, 62, 147 TLS 56 See also access; authentication; certificates; SSL self-signed certificates 62, 65, 69 serial number, server 83 Server Admin access control 146 as administration tool 138, 139 authentication 40, 63, 138 certificates 62, 147 customizing 41 notification system 175 opening 40, 63, 138 overview 11, 39, 40, 63 server status 176 service management 145 and system imaging 48 Server Assistant 42, 99, 105, 110 Server Message Block protocol. See SMB Server Monitor 46, 172 servers adding 139 administration tools 39, 49, 50, 135, 138 basic settings 107, 141 groups of 140 infrastructure requirements 30 load balancing 168 reliability tools 159, 160, 161, 162, 163, 164, 166, 167 relocation considerations 31 removing 139 sample setup 185 serial numbers for 83 setup worksheet 195 standalone 107, 108, 109 startup 81, 88 status monitoring 171, 172, 173, 174, 175, 176 time 142, 143 troubleshooting 128, 129 See also configuration; installation; remote servers Server Status Dashboard widget 172 service access control lists. See SACLs services access control 143, 146 exporting settings 146 importing settings 146230 Index management of 155 planning for distribution of 27 security 70, 73, 74 setup 129, 130, 131, 132, 133, 134, 155 viewing 143, 145 See also specific services setup procedures. See configuration; installation shared directory domain 21, 108 shared secret files 61 share points 57, 148 Simple Network Management Protocol. See SNMP single points of failure 159 single sign-on authentication 60 slapd daemon 184 SMB (Server Message Block) protocol 22 snapshots, data 34 SNMP (Simple Network Management Protocol) definition 23 as monitoring tool 177, 178, 179, 180 settings 142 snmpd daemon 178 Software Update service 104, 133 srm UNIX utility 58 SSH (secure SHell host) 70, 71, 72, 82, 83, 142, 156 SSL (Secure Sockets Layer) 56, 60, 61, 62, 147 standalone server 107, 108, 109 standard configuration type 18 streaming media 20, 28, 49, 133, 156 striping 93 subnets 106, 111 syslog configuration file 182 syslogd daemon 181 System Image Utility 48 system imaging service 133 T TCP (Transmission Control Protocol) 54, 70 tcpdump tool 175 Time Machine 37 time server 142, 143 TLS (Transport Layer Security) protocol 56 Transmission Control Protocol. See TCP Transport Layer Security protocol. See TLS troubleshooting server operation 128, 129 U UDP (User Datagram Protocol) 54 UNIX 23 upgrading from Mac OS X 104 from previous server versions 26, 28 vs. migration 26, 29 and saved setup data 116 UPS (uninterruptible power supply) 160, 161 user accounts authentication 60 group 152 managed preferences 152 management of 151 mobile 142 passwords 59 setup 130 See also users User Datagram Protocol. See UDP users access control 143, 146 administrative access for 73 authentication 58, 60, 72, 108 certificates 62 and Directory 44 disk space quotas 28 groups 146, 149, 151 home folders 27, 142 management of 151 permissions 149 Windows 28, 59 See also clients; user accounts; Workgroup Manager V Virtual Private Network. See VPN VLAN (virtual local area network) 55 VNC (virtual network computing) 79, 82, 100, 103 volumes backing up 37 erasing 95 and partitioning 91, 92 RAID 93, 94 setup data 120 startup 82, 88 supported 90 VPN (Virtual Private Network) 110 W weblog service 159 WebObjects Application Server 134 web services 20, 21, 132, 158 web technologies 22 wikis 159 Windows NT 29 Windows users 28, 59 workgroup configuration type 18 Workgroup Manager administering accounts 151 administration overview 150 authentication 151 customizing 44, 154 opening 42, 151 overview 42, 43Index 231 X Xgrid 2 service 20, 155 Xgrid Admin 50 Xsan 19 Xserve hardware installation instructions 79 and Server Monitor 46 and server reliability 160, 161 VLAN support 55 Instructions de remplacement Respectez scrupuleusement les instructions de ce document. À défaut, vous risquez de détériorer votre matériel et d’invalider sa garantie. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Avertissement : Durant cette procédure, mettez les petites pièces hors de portée des enfants. Avertissement : Il existe des bords tranchants à l’intérieur de l’ordinateur. Soyez vigilant. Outils requis Le seul outil requis pour cette procédure est un tournevis cruciforme. Ouverture de l’ordinateur Avertissement : Éteignez systématiquement l’ordinateur avant de l’ouvrir afin d’éviter d’endommager ses composants internes et de vous blesser. Après extinction, les composants internes risquent d’être très chauds. Attendez qu’ils refroidissent avant de poursuivre. 1. Placez l’ordinateur sur une surface propre et plane. 2. Si vous pensez que le mode Suspension d’activité est déclenché, appuyez sur le bouton d’alimentation en façade pour réactiver l’ordinateur. 3. Éteignez l’ordinateur et patientez cinq minutes avant de poursuivre. 4. Si vous avez installé un câble antivol, retirez-le. 5. Débranchez tous les autres câbles connectés à l’ordinateur, à l’exception du cordon d’alimentation. 1 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive F073-0624 Rev. D Lecteur Optique AppleCare6. Touchez les caches métalliques des connecteurs PCI, à l’arrière de l’ordinateur. (Figure 1) Important : Agissez toujours de même avant de toucher un élément ou d’installer un composant à l’intérieur de l’ordinateur. Pour éviter d’accumuler de l’électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d’avoir achevé l’installation et refermé l’ordinateur. 7. Débranchez le cordon d’alimentation. Avertissement : Ne branchez jamais le cordon d’alimentation et ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que les composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser. Assurez-vous que le cordon d’alimentation reste débranché jusqu’à la fin de la procédure, tant que l’ordinateur n’est pas refermé. Avertissement : Le bloc d’alimentation de votre ordinateur est un composant haute tension à n’ouvrir sous aucun prétexte, même lorsque l’ordinateur est éteint. S’il nécessite une intervention, contactez votre revendeur Apple ou votre Société de maintenance agréée Apple. 8. Soulevez le loquet situé sur le panneau latéral droit. 9. Abaissez délicatement le panneau latéral jusqu’à ce qu’il repose à plat. Afin de ne pas érafler le boîtier, prévoyez un linge doux et propre. Avertissement : Si des voyants sont allumés sur la carte mère, cela signifie que l’ordinateur n’est pas éteint. Refermez le panneau d’accès latéral et éteignez l’ordinateur avant de poursuivre. F073-0624 Rev. D Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive 2 Figure 1 Power Mac G4 (QuickSilver 2002) Power Mac G4 (Mirrored Drive Doors_FW 800)Dépose du Lecteur Optique sur les modèles QuickSilver Avertissement : Manipulez le lecteur optique installé avec précaution. Tenez-le par ses deux côtés métalliques et n’exercez aucune pression sur son centre. Il ne faut jamais lever ou tenir le lecteur par le panneau avant. 1. A l’aide d’un tournevis cruciforme, enlevez les quatre vis qui fixent le berceau du lecteur au châssis. (Figure 2) 2. Tout en tenant la base du berceau, faites-le coulisser vers l’arrière et tourner de façon à pouvoir accéder aux câbles du lecteur. (Figure 3) 3 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive F073-0624 Rev. D Figure 2 Figure 33. Décollez soigneusement le ruban adhésif de la nappe de la partie supérieure du berceau. (Figure 4) 4. Déconnectez les câbles suivants, situés derrière les lecteurs CD/DVD/Zip : • câble en nappe des lecteurs CD/DVD et Zip • câble d’alimentation (P6) du lecteur CD/DVD • câble d’alimentation (P7) du lecteur Zip 5. Sortez le berceau et les lecteurs de l’ordinateur. 6. Enlevez les quatre vis de fixation du berceau du lecteur CD/DVD. (Figure 5) 7. Sortez le lecteur du berceau en le faisant glisser. F073-0624 Rev. D Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive 4 Figure 4 Figure 5Installation du Lecteur Optique dans les modèles QuickSilver Avertissement : Manipulez le lecteur optique de remplacement avec précaution. Tenez-le par ses deux côtés métallique et n’exercez aucune pression sur son centre. Il ne faut jamais lever ou tenir lecteur par le panneau avant. 1. Placez le lecteur dans la baie supérieure du berceau, insérez les vis de l’ancien lecteur dans les trous du berceau, et vissez-les afin de fixer le lecteur au berceau. 2. Connectez les câbles au lecteur Zip et au lecteur CD/DVD : • le connecteur du milieu du faisceau d’alimentation au lecteur Zip. • le connecteur du milieu de la nappe au lecteur Zip. • l’extrémité du faisceau d’alimentation au lecteur CD/DVD. • l’extrémité de la nappe au lecteur CD/DVD. 3. Recollez le ruban adhésif de la nappe sur la partie supérieure du berceau. 4. Insérez le berceau du lecteur dans l’ordinateur en vous assurant que les taquets de fixation situés sur le fond du berceau s’encastrent dans les deux encoches de l’étagère du lecteur. (Figure 6) 5. Reinsérez les quatre vis de fixation que vous avez enlevées auparavant, puis vissez-les afin de fixer le berceau du lecteur au châssis. 5 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive F073-0624 Rev. D Figure 6Dépose du Lecteur Optique sur les modèles Mirrored Drive Doors/FW 800 1. Retirez le cache arrière du berceau de lecteurs optiques en le faisant coulisser. (Figure 7) 2. Ôtez les deux vis fixant ce berceau au châssis. (Figure 8) F073-0624 Rev. D Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive 6 Figure 8 Figure 73. Faites-le coulisser vers l’arrière et tourner de façon à pouvoir accéder aux câbles du ou des lecteurs de disques optiques. 4. Débranchez les câbles données et alimentation (P6 et P7) à l’arrière du ou des lecteurs optiques et extrayez le berceau de l’ordinateur. (Figure 9) 5. Enlevez les quatre vis de fixation situées sur les côtés du berceau du lecteur. 6. Sortez le lecteur du berceau en le faisant coulisser vers l’avant. (Figure 10) 7 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive F073-0624 Rev. D Figure 9 Figure 10Installation du Lecteur Optique dans les modèles Mirrored Drive Doors/FW 800 1. Installez le lecteur optique de remplacement dans le berceau du lecteur optique. Remarque : Avant de réinstaller ce berceau sur son support, assurez-vous que le faisceau de câbles d’alimentation passe dans la goulotte prévue à cet effet sur le panneau latéral. (Figure 11) Remarque : Tout en faisant coulisser le berceau sur son support, assurez-vous que le loquet situé sous le berceau s’enclenche dans l’encoche du support. (Figure 12) F073-0624 Rev. D Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive 8 Figure 11 Figure 122. Connectez les câbles au lecteur optique. (Figure 13) Remarque : Avant de réinstaller le cache arrière, assurez-vous que le bord supérieur de celui-ci s’adapte sur le bord supérieur du berceau de lecteurs optiques. (Figure 14) Attention : Veillez à ne pas écraser le câble d’alimentation entre le panneau et le berceau. 9 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive F073-0624 Rev. D Figure 13 Figure 14 Figure 14Fermeture de l’ordinateur 1. Vérifiez que vous avez réinstallé toutes les vis et que tous les câbles internes sont connectés. 2. Relevez le panneau d’accès latéral, soulevez le loquet et pressez le panneau contre le boîtier jusqu’à ce qu’il s’enclenche. 3. Rebranchez tous les câbles et faites démarrer l’ordinateur. Avertissement : Ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que ses composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser. ! Apple Computer, Inc. © 2003 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option - I) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, Mac, Macintosh et le logo Mac sont des marques d’Apple Computer Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Power Mac est une marque d’Apple Computer, Inc. F073-0624 Rev. D Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Optical Drive 10 Instructions de Remplacement Merci de suivre attentivement ces instructions. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre matériel et perdre le bénéfice de sa garantie. Le remplacement de la Carte AirPort nécessite sept étapes simples : • Extinction de l'ordinateur. • Ouverture de l'ordinateur. • Extraction du radiateur. • Enlèvement de la Carte AirPort installée, le cas échéant. • Installation de la Carte AirPort de remplacement. • Remise en place du radiateur. • Fermeture de l'ordinateur. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Outils Requis • Tournevis plat de bijoutier • Tournevis Phillips Décharge d'Electricité Statique (DES) L'électricité statique, un phénomène normal et naturel, se charge dans votre corps lorsque vous vous déplacez. Une décharge d'électricité statique se produit lorsque vous touchez un objet et ressentez un choc électrique. Les DES peuvent endommager les composants internes de votre ordinateur. Pour les éviter, ne vous déplacez pas dans la pièce pendant cette procédure et suivez attentivement ces instructions. Installation d'une Carte AirPort Pour installer une Carte AirPort dans votre PowerBook, suivez ces étapes : 1. Placez votre ordinateur sur une surface propre et lisse. 2. Eteignez l'ordinateur, enlevez la batterie de sa baie d'extension et déconnectez l'adaptateur secteur, le modem et tout autre câble connecté à l'ordinateur. Attention : Eteignez toujours votre ordinateur avant de l'ouvrir sous peine d'endommager ses composants internes. Les composants internes de votre PowerBook peuvent être chauds.Si vous avez utilisé votre PowerBook, attendez 30 minutes après son extinction pour laisser les composants internes refroidir avant de poursuivre. PowerBook FireWire - AirPort Card 1 Carte AirPort ¤ AppleCare3. Assurez-vous que les vis de blocage du clavier ne soient pas en position bloquée. Un nouveau PowerBook est livré clavier débloqué. Par conséquent, à moins que vous ou quelqu'un d'autre n'ait bloqué le clavier, vous pouvez passer cette étape. 4. Libérez le clavier en le tirant vers le bas pour dégager ses attaches (situées à gauche des touches F1 et F9) jusqu'à ce que sa partie haute se libère. 5. Soulevez la partie haute du clavier du PowerBook en direction de la rangée supérieure de touches et tirez-le en arrière suffisament loin pour libérer les petites attaches retenant l'arrière du clavier en place. 2 PowerBook FireWire - AirPort Card ¤6. Retournez le clavier et déposez-le sur le repose-mains. 7. Si votre Carte AirPort était livrée avec un adaptateur AirPort, enlevez le clip en métal et glissez la Carte AirPort hors de l'adaptateur. (L'adaptateur et le clip en métal ne sont d'aucune utilité dans votre PowerBook.) 8. Afin d'éviter les décharges d'électricité statique, touchez une surface métallique à l'intérieur de l'ordinateur. Important : Pour éviter les décharges d'électricité statique, raccordez-vous toujours à la terre en touchant une surface métallique avant de toucher un composant interne de votre ordinateur ou d'y installer un nouveau composant. Afin d'éviter de vous recharger en électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d'avoir terminé l'installation et refermé l'ordinateur. 9. A l'aide d'un tournevis Phillips, enlevez les vis de fixation du radiateur interne. PowerBook FireWire - AirPort Card 3 AirPort Card AirPort Adapter Metal Clip Screws Heat Shield AirPort Card : Carte AirPort AirPort Adapter : Adaptateur AirPort Metal Clip : Clip en Métal Screws : Vis Heat Shield : Radiateur10. Enlevez le radiateur interne. 11. Positionnez la Carte AirPort Card (numéro ID AirPort et code barre face à vous) et branchez la Carte AirPort à l'extrémité du câble d'antenne. Assurez-vous que le connecteur à l'extrémité du câble d'antenne est droit avant de l'insérer dans la carte. 12. Glissez la carte dans le connecteur situé juste au dessus du connecteur pour PC Card. Assurez-vous de glisser la carte sur toute sa longueur jusqu'à ce que vous sentiez qu'elle est correctement fixée au connecteur. Remarque : Quand vous insérerez la Carte AirPort, vous devrez peut-être la plier sous l'ouverture du réceptacle en plastique (à l'endroit où est fixée la partie supérieure du clavier). Cette procédure simplifie l'alignement de la carte dans le connecteur et empêche l'extrémité de la carte de bouger après son insertion. 4 PowerBook FireWire - AirPort Card AirPort Card AirPort Antenna Cable AirPort Card Connector AirPort Card AirPort Card Connector AirPort Card AirPort Card Connector : Connecteur Carte AirPort AirPort Card : Carte AirPort AirPort Antenna Cable : Câble d’Antenne Carte AirPort AirPort Card : Carte AirPort AirPort Card Connector : Connecteur Carte AirPort13. Remmetez le radiateur en place et fixez les vis. Note : Lorsque vous remmetez le radiateur en place, assurez-vous qu'il ne recouvre pas les attaches en plastique du disque dur et de la Carte AirPort. L'attache en plastique du module processeur doit pas être placée dessous du radiateur. 14. Remettez le clavier à l'endroit et insérez les petites attaches de l'arrière du clavier dans les ouvertures du boîtier du PowerBook. 15. Tirez vers le bas les attaches de dégagement du clavier (situées à gauches des touches F1 et F9) et poussez vers le bas la partie supérieure du clavier. PowerBook FireWire - AirPort Card 5 Screws Hard Disk Tab AirPort Card Tab Heat Shield Processor Module Tab Heat Shield : Radiateur Screws : Vis AirPort Card Tab : Attache Carte AirPort Hard Disk Tab : Attache Disque Dur Processor Module Tab : Attache Module Processeur16. Laissez s'enclencher les attaches de libération du clavier pour qu'il se mette bien en place. Réinstallez la batterie du PowerBook ou branchez l'adaptateur secteur. Attention : N'allumez jamais l'ordinateur avant que tous ses composants internes et externes soient en place et que l'ordinateur soit correctement refermé. L'utilisation d'un ordinateur ouvert ou incomplet peut l'endommager et occasionner des blessures. 17. Redémarrez l'ordinateur.  Apple Computer, Inc. © 2002 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-Maj-K) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, FireWire et PowerBook sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays. 6 PowerBook FireWire - AirPort Card File Name: Job Number: Description: 034-4989-A_N82REV_inbox_sm_v5.indd PKG-09-0194 N82REV In-box Trim: Version: Live: Bleed: Scale: Fonts: 630mm x 116mm flat n/a n/a 1:1 (output at 100%) Myriad Set NOTES: •keylines/fold marks do NOT print •built at 100% •cyan type: 100% Cyan •red rings: 100% Magenta and 100% Yellow •black type: 100K •art: 4/c; fpo 5 Inks: 4/0 CMYK Studio Designer: Buddy Check (QC): Graphic Designer: GD Editor: Writer: Dan Talbert Leslie Brugal Yoo Lee Teri Thomas Project Manager: Traffic Manager: Production Manager: Creative Director: Caelan Stack Dan Cohen Kay Maston Jamie Roberts Project Manager: Product Manager: Marcom Editor: Legal: Evelyn Seto Teri Thomas Printout Scale: 100% Apple Computer 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 phone: 408 974-1361 Date: 4/8/9 Marcom Date Initials OK ’s Date Initials OK ’s Date Initials OK ’s Apple Confidential Finger Tips Start Here Welcome to iPhone. This Quick Start guide tells you how to set up your iPhone and use its key features. Once you’re up and calling, you can learn even more about iPhone at www.apple.com/iphone. Ready, set up, go. 1. Download iTunes. Go to www.itunes.com/download and download the latest version of iTunes to install on your Mac or PC. 2. Connect to your computer. Connect your iPhone to the USB port on your computer. 3. Sync. When iPhone is connected, iTunes opens and guides you through setup. Select the contacts, calendars, music, videos, and photos you’d like to sync, then click Apply in the lower-right corner. If you’re new to iTunes or syncing, you can watch a quick tutorial at www.apple.com/ itunes/tutorials. Make a call. Tap a phone number in Contacts, Favorites, an email, a text message, or almost anywhere in iPhone to make a call. Or tap the Keypad button to dial manually. To answer a call while using the iPhone headset, press the center button once. Press it again to end your call. Magnify to edit text. Tap the text you want to edit. To reposition the insertion point, touch and hold to bring up the magnifying glass. Slide your finger to move the insertion point, then edit using the keyboard. Send messages. Tap the Messages icon. Type a name or phone number in the To field or select someone from your contacts. Write your message, then tap Send. To send photos, tap the Camera button. To delete or forward all or part of a message, tap Edit. To remove an entire conversation from your Messages list, swipe your finger across it, then tap Delete. Setting up email. To set up an email account directly on your iPhone, tap Add Account in Mail Settings. Then tap the account type you have, or tap Other to configure most any POP3 or IMAP account. Email account settings can also be synced from your Mac or PC using iTunes. Button basics. To turn iPhone on, firmly press the On/Off button. To turn off or restart iPhone, hold down the On/Off button, then slide to confirm. To put iPhone in sleep mode, press the On/Off button once. This turns off the screen but still allows iPhone to receive calls. To silence an incoming call, press once. To send a call directly to voicemail, press twice. Go Home. When using an application, press the Home button to close it and return to the Home screen. Press the Home button again to jump to your main Home screen. While on a call, you can access your email, calendar, or other applications, and even surf the web when you’re connected via Wi-Fi or 3G. Double-click the Home button anytime to go to Favorites. Double-click in sleep mode to bring up iPod controls. Intelligent keyboard. iPhone automatically corrects and suggests words as you type. So if you tap a wrong letter, just keep typing. To accept the suggested word, tap the space bar. Tap the “x” to dismiss the suggested word. The keyboard learns the words you type. It also inserts apostrophes into contractions for you. To switch to the number and symbol keyboard, tap the “.?123” key. Tap the space bar twice to add a period. Cut, copy, and paste. When typing, double-tap a word to select it. Drag the grab points to select more or less text, then tap to cut, copy, or paste. To copy text from web pages, email, or text messages, touch and hold to select the text. To undo an edit, shake iPhone, then tap the Undo button. Ring/Silent Volume Up/Down On/Off Sleep/Wake Status bar HomeThe Duchess is available on iTunes. © 2008 Paramount Vantage, a division of Paramount Pictures. All rights reserved. Google, the Google logo, and Google Maps are trademarks of Google Inc. Tele Atlas® Map data © 2009. All rights reserved. Google, the Google logo, and Google Maps are trademarks of Google Inc. Tele Atlas® Map data © 2009. All rights reserved. © 2009 Apple Inc. All rights reserved. Apple, Cover Flow, iPod, iTunes, Mac, and Safari are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. iPhone and Spotlight are trademarks of Apple Inc. App Store is a service mark of Apple Inc. Other product and company names mentioned herein may be trademarks of their respective companies. Designed by Apple in California. Printed in China. 034-4989-A See the web up close. Double-tap any element on a web page— picture or text—to zoom in. Double-tap again to zoom back out. Tap the Multi-page button to flick between multiple web pages or open a new one. Rotate iPhone to see the web in widescreen. Find location. Search surroundings. To see where you are on a map, tap the Location button. A blue circle or dot appears at your current position. Find places around you by typing words like “Starbucks” or “pizza” in the search field. Double-tap to zoom in. Tap once with two fingers to zoom out. Video and song controls. Tap the screen to bring up onscreen controls. Tap again to hide them. Double-tapping a movie switches between widescreen and full screen. When listening to music with the wired headset, press the center button once to pause or play, and press it twice quickly to skip to the next song. Learn more. You can watch demos and learn even more about iPhone features at www.apple.com/ iphone. To read the iPhone User Guide on your iPhone, go to help.apple.com/iphone or the Safari bookmarks. For downloadable versions of the iPhone User Guide and Important Product Information Guide, visit www.apple.com/support/iphone. Get support. Visit www.att.com/WirelessHelp for technical support on network-related services, including Visual Voicemail and billing. Visit www.apple.com/support/ iphone for technical support on iPhone and iTunes. Browse your music in Cover Flow. Rotate iPhone to flick through your album art in Cover Flow. Tap any album to see its track list, then tap any track to play it. Tap outside the track list to flip back to the album artwork. Search with Spotlight. To use Spotlight search, go to the main Home screen and press the Home button or swipe the screen from left to right. Type in what you’d like to find—a name, keywords, song, artist, or movie title. iPhone offers suggestions as you type to make searching even faster. To search within an application like Mail, Contacts, or iPod, tap the status bar. Get directions. In Maps, tap Directions, then enter start and end points. You can use your current location, type in an address, or select an address from your contacts or bookmarked locations. Tap Route to display driving directions. Tap the Walk button for walking directions or the Bus button to view transit routes and times. iPhone can track and show your progress along whichever route you take. View photos. Load your favorite photos onto iPhone from your computer using iTunes or use the built-in camera to take pictures. Flick right or left to move between images. Double-tap or pinch to zoom. Tap once to bring up the onscreen controls. Tap the Action button to send a photo in an MMS or email, use it as wallpaper, or assign it to a contact. Access the App Store. Tap the App Store icon to wirelessly browse tens of thousands of applications in categories like games, business, travel, social networking, and more. Browse by Featured, Categories, or Top 25 or search by name. To purchase and download an application directly to your iPhone, tap Buy Now. Many applications are even free. F Instructions de Remplacement Merci de suivre attentivement ces instructions. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre matériel et perdre le bénéfice de sa garantie. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Attention : Durant cette opération, veillez à laisser les petites pièces hors de portée des enfants. Outils Requis • Tournevis Torx T10 • Chiffon doux ou serviette Décharge d'Electricité Statique (DES) L'électricité statique, un phénomène normal et naturel, se charge dans votre corps lorsque vous vous déplacez. Une décharge d'électricité statique se produit lorsque vous touchez un objet et ressentez un choc électrique. Les DES peuvent endommager les composants internes de votre ordinateur. Pour les éviter, suivez attentivement ces instructions. Enlèvement de la Partie Centrale de l'Ordinateur du Boîtier Attention : Eteignez toujours votre ordinateur avant de l'ouvrir sous peine d'endommager ses composants internes ou de vous blesser. Après avoir éteint votre ordinateur, ses composants internes peuvent être chauds. Laissez l’ordinateur refroidir avant de poursuivre. 1. Placez votre ordinateur sur une surface propre et lisse. 2. Eteignez votre ordinateur en déroulant le menu Spécial et en choisissant Eteindre. Attendez ensuite cinq minutes afin que les composants internes refroidissent. 3. Débranchez tous les câbles reliés à votre ordinateur à l'exception du cordon d'alimentation. Remarque : Si vous n'avez jamais branché votre ordinateur, branchez-le sur secteur à l'aide du cordon d'alimentation. 4. Déposez l'ordinateur sur le côté sur un chiffon propre et doux et raccordez-vous à la terre en touchant la barre métallique se situant entre les ports vidéo. (Figure 1) Important : Afin d'éviter toute décharge d'électricité statique, raccordez-vous toujours à la terre en touchant la barre métallique avant d'accéder à tout composant interne de votre ordinateur ou d'y installer un composant externe. Pour ne pas recharger votre corps en électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d'avoir terminé l'installation et refermé l'ordinateur. F073-0842 Rev. A G4 Cube - Top Plate Assembly 1 Couvercle AppleCare5. Débranchez le cordon d'alimentation. 6. Retournez l'ordinateur à l'envers et poussez le loquet vers le bas pour le libérer. Déployez complètement le loquet. (Figure 2) 7. Enlevez doucement la partie centrale de l'ordinateur de son boîtier et placez-la sur un chiffon doux. (Figure 3) 2 G4 Cube - Top Plate Assembly F073-0842 Rev. A Touch Bare Metal Latch Extended Latch Core Enclosure Touch Bare Metal : Touchez Barre Métallique Latch : Loquet Extended Latch : Loquet Déployé Core : Partie Centrale Enclosure : Boîtier Figure 1 Figure 2 Figure 3Dépose du couvercle 1. Appuyez sur le loquet et renversez le bloc central de sorte que le bouton d'alimentation se trouve en haut. 2. Enlevez les quatre vis d'angle qui permettent de fixer le couvercle sur les quatre montants verticaux. 3. Enlevez les quatre vis situées sur les deux côtés. (Les deux vis alignées avec les plaques verticales sont bien plus longues que les autres.) (Figure 4) 4. Soulevez le couvercle de la diode qui se trouve sur le témoin lumineux d'alimentation. Conservez-le en vue de le réinsérer ultérieurement sur le couvercle de rechange. (Figure 5) F073-0842 Rev. A G4 Cube - Top Plate Assembly 3 Figure 4 Figure 5 Long Screws : Vis longues LED Cover : Couvercle de la diode5. Soulevez le couvercle avec précaution et débranchez le connecteur à détrompage ( J1 sur la carte logique). (Figure 6) Installation du couvercle de rechange 1. Avec le couvercle dans une main, connectez le câble branché dessus au connecteur J1 sur la carte logique. (Figure 7) Avertissement : Pour éviter d'endommager la carte d'alimentation, assurez-vous que le connecteur à détrompage rentre parfaitement dans le connecteur J1, comme illustré. 2. Replacez le couvercle de diode sur le témoin lumineux d'alimentation qui se trouve sur le couvercle de rechange. 4 G4 Cube - Top Plate Assembly F073-0842 Rev. A Figure 6 Figure 7 Top Plate Assembly : Couvercle J1 at Logic Board : J1 sur la carte logique Keyed Side of Connector : Phase du connecteur comportant le détrompeur 3. Placez le couvercle sur le bloc central de l'ordinateur. Assurez-vous que les quatre languettes métalliques sont alignées avec les quatre trous du couvercle, et que le panneau du DVD-ROM est parfaitement inséré sous le bord. (Figure 8) 4. En commençant par les quatre vis d'angle, fixez le couvercle sur le bloc central à l'aide des huit vis. Réinsertion du bloc central de l'ordinateur dans le nouveau boîtier 1. Assurez-vous que le joint plat du bouton d'alimentation est correctement inséré dans l'encastrement du boîtier prévu à cet effet. (Figure 9) F073-0842 Rev. A G4 Cube - Top Plate Assembly 5 Figure 8 Figure 9 Top Plate : Couvercle Slots : Logements Panel : Panneau Gasket : Joint plat 2. Tenez la partie centrale par le loquet et insérez-la dans le boîtier. (Figure 10) Remarque : La partie centrale ne peut se placer dans le boîtier que d'une seule façon. Positionnez la partie centrale de façon à ce que les ports soient en regard de l'arrière du boîtier. 3. Tenez votre main à plat et poussez le loquet vers le bas jusqu'à ce qu'il se bloque en position. Appuyez ferment sur la partie centrale pour vous assurer qu'elle est parfaitement en place dans le boîtier. (Figure 11) Important : Il est déconseillé de soulever ou de déplacer votre ordinateur en le tenant par le loquet. Le boîtier pourrait se séparer de la partie centrale et s'endommager. 4. Remettez votre ordinateur à l'endroit et reconnectez tous les câbles. 5. Redémarrez votre ordinateur. Attention : N'allumez jamais votre ordinateur avant que tous ses composants internes et externes ne soient en place et qu'il soit fermé. Le fait d'utiliser un ordinateur qui est ouvert ou ne comprenant pas l'ensemble de ses composants peut l'endommager et occasionner des blessures. 6 G4 Cube - Top Plate Assembly F073-0842 Rev. A Core Enclosure Core : Partie Centrale Enclosure : Boîtier Figure 10 Latch Latch : Loquet Figure 11 Apple Computer, Inc. © 2001Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-Maj-K) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort et Power Mac sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays. F073-0842 Rev. A G4 Cube - Top Plate Assembly 7 F Instructions de Remplacement Merci de suivre attentivement ces instructions. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre matériel et perdre le bénéfice de sa garantie. Le remplacement de la pile nécessite cinq étapes simples : • Extinction de l'ordinateur. • Extraction de la partie centrale du boîtier. • Enlevez la pile installée. • Installez la pile de remplacement. • Réinsertion de la partie centrale de l'ordinateur dans le boîtier. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Outils Requis Aucun outil n'est requis pour cette procédure. Décharge d'Electricité Statique (DES) L'électricité statique, un phénomène normal et naturel, se charge dans votre corps lorsque vous vous déplacez. Une décharge d'électricité statique se produit lorsque vous touchez un objet et ressentez un choc électrique. Les DES peuvent endommager les composants internes de votre ordinateur. Pour les éviter, suivez attentivement ces instructions. Enlèvement de la Partie Centrale de l'Ordinateur du Boîtier Attention : Eteignez toujours votre ordinateur avant de l'ouvrir sous peine d'endommager ses composants internes. 1. Placez votre ordinateur sur une surface propre et lisse. 2. Eteignez votre ordinateur en déroulant le menu Spécial et en choisissant Eteindre. Attendez ensuite cinq minutes afin que les composants internes refroidissent. 3. Débranchez tous les câbles reliés à votre ordinateur à l'exception du cordon d'alimentation. Remarque : Si vous n'avez jamais branché votre ordinateur, branchez-le sur secteur à l'aide du cordon d'alimentation. 4. Déposez l'ordinateur sur le côté sur un chiffon propre et doux et raccordez-vous à la terre en touchant la barre métallique se situant entre les ports vidéo. Important : Afin d'éviter toute décharge d'électricité statique, raccordez-vous toujours à la terre en touchant la barre métallique avant d'accéder à tout composant interne de votre ordinateur ou d'y installer un composant externe. Pour ne pas recharger votre corps en électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d'avoir terminé l'installation et refermé l'ordinateur. F073-0542 G4 Cube - Battery 1 Pile AppleCare5. Débranchez le cordon d'alimentation. 6. Retournez l'ordinateur à l'envers et poussez le loquet vers le bas pour le libérer. Déployez complètement le loquet. 7. Enlevez doucement la partie centrale de l'ordinateur de son boîtier et placez-la sur un chiffon doux. 2 G4 Cube - Battery F073-0542 Touch Bare Metal Latch Extended Latch Core Enclosure Touch Bare Metal : Touchez Barre Métallique Latch : Loquet Extended Latch : Loquet Déployé Core : Partie Centrale Enclosure : BoîtierRemplacement de la Pile 1. Notez l'orientation de la borne positive (+) de la pile installée. (Les signes positif et négatif peuvent également être marqués sur le réceptacle de la pile.) 2. Placez votre doigt entre la borne positive de la pile et son réceptacle. Tirez doucement la pile hors de son réceptacle puis de l'ordinateur. Attention : Les piles contiennent des produits chimiques pouvant porter préjudice à l'environnement. Merci de vou débarrasser des piles usagées selon la législation locale en vigueur. 3. Insérez la nouvelle pile dans le réceptacle, en vous assurant que ses bornes positive et négative soient en phase par rapport à celles du réceptacle. Attention : Une installation inappropriée de la pile peut causer une explosion. Assurez-vous que les bornes positive et négative soient correctement orientées dans le réceptacle. Utilisez uniquement la pile fournie dans ce kit. Replacer la Partie Centrale dans le Boîtier 1. Tenez la partie centrale par le loquet et insérez-la dans le boîtier. Remarque : La partie centrale ne peut se placer dans le boîtier que d'une seule façon. Positionnez la partie centrale de façon à ce que les ports soient en regard de l'arrière du boîtier. F073-0542 G4 Cube - Battery 3 Battery Positive End Core Enclosure Core : Partie Centrale Enclosure : Boîtier Positive End : Borne Positive Battery : Batterie2. Tenez votre main à plat et poussez le loquet vers le bas jusqu'à ce qu'il se bloque en position. Appuyez ferment sur la partie centrale pour vous assurer qu'elle est parfaitement en place dans le boîtier. Important : Il est déconseillé de soulever ou de déplacer votre ordinateur en le tenant par le loquet. Le boîtier pourrait se séparer de la partie centrale et s'endommager. 3. Remettez votre ordinateur à l'endroit et reconnectez tous les câbles. 4. Redémarrez votre ordinateur. Attention : N'allumez jamais votre ordinateur avant que tous ses composants internes et externes ne soient en place et qu'il soit fermé. Le fait d'utiliser un ordinateur qui est ouvert ou ne comprenant pas l'ensemble de ses composants peut l'endommager et occasionner des blessures. Réinitialisation de la Date et de l'Heure Le remplacement de la pile modifie les réglages de la date et de l'heure de votre ordinateur. Utilisez le tableau de bord Date & Heure pour régler la date et l'heure.  Apple Computer, Inc. © 2001Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions intern tionales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-Maj-K) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impre sion. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort et Power Mac sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays. 4 G4 Cube - Battery F073-0542 Latch Latch : Loquet F Instructions de Remplacement Merci de suivre attentivement ces instructions. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre matériel et perdre le bénéfice de sa garantie. Le changement du boîtier de l'ordinateur s'effectue en trois temps : • Extinction de l'ordinateur. • Extraction de la partie centrale du boîtier. • Réinsertion du bloc central de l'ordinateur dans le nouveau boîtier. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Outils Requis Aucun outil n'est requis pour cette procédure. Décharge d'Electricité Statique (DES) L'électricité statique, un phénomène normal et naturel, se charge dans votre corps lorsque vous vous déplacez. Une décharge d'électricité statique se produit lorsque vous touchez un objet et ressentez un choc électrique. Les DES peuvent endommager les composants internes de votre ordinateur. Pour les éviter, suivez attentivement ces instructions. Enlèvement de la Partie Centrale de l'Ordinateur du Boîtier Attention : Eteignez toujours votre ordinateur avant de l'ouvrir sous peine d'endommager ses composants internes. 1. Placez votre ordinateur sur une surface propre et lisse. 2. Eteignez votre ordinateur en déroulant le menu Spécial et en choisissant Eteindre. Attendez ensuite cinq minutes afin que les composants internes refroidissent. 3. Débranchez tous les câbles reliés à votre ordinateur à l'exception du cordon d'alimentation. Remarque : Si vous n'avez jamais branché votre ordinateur, branchez-le sur secteur à l'aide du cordon d'alimentation. 4. Déposez l'ordinateur sur le côté sur un chiffon propre et doux et raccordez-vous à la terre en touchant la barre métallique se situant entre les ports vidéo. Important : Afin d'éviter toute décharge d'électricité statique, raccordez-vous toujours à la terre en touchant la barre métallique avant d'accéder à tout composant interne de votre ordinateur ou d'y installer un composant externe. Pour ne pas recharger votre corps en électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d'avoir terminé l'installation et refermé l'ordinateur. F073-0545 G4 Cube - Computer Enclosure 1 Boîtier de l'ordinateur AppleCare5. Débranchez le cordon d'alimentation. 6. Retournez l'ordinateur à l'envers et poussez le loquet vers le bas pour le libérer. Déployez complètement le loquet. 7. Enlevez doucement la partie centrale de l'ordinateur de son boîtier et placez-la sur un chiffon doux. 2 G4 Cube - Computer Enclosure F073-0545 Touch Bare Metal Latch Extended Latch Core Enclosure Touch Bare Metal : Touchez Barre Métallique Latch : Loquet Extended Latch : Loquet Déployé Core : Partie Centrale Enclosure : BoîtierRéinsertion du bloc central de l'ordinateur dans le nouveau boîtier 1. Tenez la partie centrale par le loquet et insérez-la dans le boîtier. Remarque : La partie centrale ne peut se placer dans le boîtier que d'une seule façon. Positionnez la partie centrale de façon à ce que les ports soient en regard de l'arrière du boîtier. 2. Tenez votre main à plat et poussez le loquet vers le bas jusqu'à ce qu'il se bloque en position. Appuyez ferment sur la partie centrale pour vous assurer qu'elle est parfaitement en place dans le boîtier. Important : Il est déconseillé de soulever ou de déplacer votre ordinateur en le tenant par le loquet. Le boîtier pourrait se séparer de la partie centrale et s'endommager. 3. Remettez votre ordinateur à l'endroit et reconnectez tous les câbles. 4. Redémarrez votre ordinateur. Attention : N'allumez jamais votre ordinateur avant que tous ses composants internes et externes ne soient en place et qu'il soit fermé. Le fait d'utiliser un ordinateur qui est ouvert ou ne comprenant pas l'ensemble de ses composants peut l'endommager et occasionner des blessures. F073-0545 G4 Cube - Computer Enclosure 3 Core Enclosure Core : Partie Centrale Enclosure : Boîtier Latch Latch : Loquet Apple Computer, Inc. © 2001Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-Maj-K) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort et Power Mac sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays. 4 G4 Cube - Computer Enclosure F073-0545 Instructions de Remplacement Merci de suivre attentivement ces instructions. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre matériel et perdre le bénéfice de sa garantie. Outils Requis • Tournevis cruciforme. Décharge d'Electricité Statique (DES) L'électricité statique, un phénomène normal et naturel, se charge dans votre corps lorsque vous vous déplacez. Une décharge d'électricité statique se produit lorsque vous touchez un objet et ressentez un choc électrique. Les DES peuvent endommager les composants internes de votre ordinateur. Pour les éviter, ne vous déplacez pas dans la pièce pendant cette procédure et suivez attentivement les instructions concernant la décharge d'électricité statique. Enlèvement du Clavier Installé 1. Placez votre ordinateur sur une surface propre et lisse. 2. Eteignez l'ordinateur, enlevez les modules des baies d’extension et déconnectez l'adaptateur secteur. Attention : Eteignez toujours votre ordinateur avant de l'ouvrir sous peine d'endommager ses composants internes. Les composants internes de votre PowerBook peuvent être chauds. Si vous avez utilisé votre PowerBook, attendez 30 minutes après son extinction pour laisser les composants internes refroidir avant de poursuivre. 3. Assurez-vous que les vis de blocage du clavier ne soient pas en position bloquée. Un nouveau PowerBook est livré clavier débloqué. Par conséquent, à moins que vous ou quelqu'un d'autre n'ait bloqué le clavier, vous pouvez passer cette étape. E081-1244 Rev. A PowerBook (Firewire) - Backup Battery 1 Pile Interne AppleCare4. Libérez le clavier en le tirant vers le bas pour dégager ses attaches (situées à gauche des touches F1 et F9) jusqu'à ce que sa partie haute se libère. 5. Soulevez la partie haute du clavier du PowerBook en direction de la rangée supérieure de touches et tirez-le en arrière suffisamment loin pour libérer les petites attaches retenant l'arrière du clavier en place. 6. Retournez le clavier et déposez-le sur le repose-mains. 7. Afin d'éviter les décharges d'électricité statique, touchez une surface métallique à l'intérieur de l'ordinateur. 8. Déconnectez la pile interne de la carte mère et sortez-la de son emplacement. 2 PowerBook (Firewire) - Backup Battery E081-1244 Rev. AInstallation de la Pile Interne de Remplacement 1. Insérez la pile interne dans son emplacement et connectez-la à la carte mère. 2. Remettez le clavier à l'endroit et insérez les petites attaches de l'arrière du clavier dans les ouvertures du boîtier du PowerBook. 3. Tirez vers le bas les attaches de dégagement du clavier (situées à gauches des touches F1 et F9) et poussez vers le bas la partie supérieure du clavier. 4. Laissez s'enclencher les attaches de libération du clavier pour qu'il se mette bien en place. 5. Réinstallez la batterie du PowerBook ou branchez l'adaptateur secteur. Attention : N'allumez jamais l'ordinateur avant que tous ses composants internes et externes soient en place et que l'ordinateur soit correctement refermé. L'utilisation d'un ordinateur ouvert ou incomplet peut l'endommager et occasionner des blessures. 6. Redémarrez l'ordinateur.  Apple Computer, Inc. © 2002 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-Maj-K) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, FireWire et PowerBook sont des marques d'Apple Computer, Inc., déposées aux Etats-Unis et dans d'autres pays. E081-1244 Rev. A PowerBook (Firewire) - Backup Battery 3 Instructions de remplacement Respectez scrupuleusement les instructions de ce document. À défaut, vous risquez de détériorer votre matériel et d’invalider sa garantie. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Avertissement : Durant cette procédure, mettez les petites pièces hors de portée des enfants. Avertissement : Il existe des bords tranchants à l’intérieur de l’ordinateur. Soyez vigilant. Outils requis Aucun outil n’est requis pour cette procédure. Ouverture de l’ordinateur Avertissement : Éteignez systématiquement l’ordinateur avant de l’ouvrir afin d’éviter d’endommager ses composants internes et de vous blesser. Après extinction, les composants internes risquent d’être très chauds. Attendez qu’ils refroidissent avant de poursuivre. 1. Placez l’ordinateur sur une surface propre et plane. 2. Si vous pensez que le mode Suspension d’activité est déclenché, appuyez sur le bouton d’alimentation en façade pour réactiver l’ordinateur. 3. Éteignez l’ordinateur et patientez cinq minutes avant de poursuivre. 4. Si vous avez installé un câble antivol, retirez-le. 5. Débranchez tous les autres câbles connectés à l’ordinateur, à l’exception du cordon d’alimentation. 1 Power Mac G4 (QuickSilver 2002) - ATA Cable F073-0566 Rev. B Cable ATA AppleCare6. Touchez les caches métalliques des connecteurs PCI, à l’arrière de l’ordinateur. (Figure 1) Important : Agissez toujours de même avant de toucher un élément ou d’installer un composant à l’intérieur de l’ordinateur. Pour éviter d’accumuler de l’électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d’avoir achevé l’installation et refermé l’ordinateur. 7. Débranchez le cordon d’alimentation. Avertissement : Ne branchez jamais le cordon d’alimentation et ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que les composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser. Assurez-vous que le cordon d’alimentation reste débranché jusqu’à la fin de la procédure, tant que l’ordinateur n’est pas refermé. Avertissement : Le bloc d’alimentation de votre ordinateur est un composant haute tension à n’ouvrir sous aucun prétexte, même lorsque l’ordinateur est éteint. S’il nécessite une intervention, contactez votre revendeur Apple ou votre Société de maintenance agréée Apple. 8. Soulevez le loquet situé sur le panneau latéral droit. 9. Abaissez délicatement le panneau latéral jusqu’à ce qu’il repose à plat. Afin de ne pas érafler le boîtier, prévoyez un linge doux et propre. Avertissement : Si des voyants sont allumés sur la carte mère, cela signifie que l’ordinateur n’est pas éteint. Refermez le panneau d’accès latéral et éteignez l’ordinateur avant de poursuivre. F073-0566 Rev. B Power Mac G4 (QuickSilver 2002) - ATA Cable 2 Figure 1Enlèvement du câble ATA 1. Déconnectez le câble ATA de la carte mère. (Figure 2A) 2. Déconnectez le câble ATA du disque dur (Figure 2B) et enlevez le câble de l’ordinateur. Remarque : Débarrassez-vous de ce câble ; ne le retournez pas à Apple. Installation du câble ATA de remplacement 1. Connectez le câble ATA de remplacement au disque dur. Remarque : Si vous connectez le câble à deux disques installés dans le berceau, fixez le connecteur situé à l’extrémité du câble sur le disque du bas. 2. Connectez l’autre extrémité du câble ATA à la carte mère. 3 Power Mac G4 (QuickSilver 2002) - ATA Cable F073-0566 Rev. B A B Figure 2Fermeture de l’ordinateur 1. Relevez le panneau d’accès latéral, soulevez le loquet et pressez le panneau contre le boîtier jusqu’à ce qu’il s’enclenche. 2. Rebranchez tous les câbles et faites démarrer l’ordinateur. Avertissement : Ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que ses composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser.  Apple Computer, Inc. © 2002 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option - I) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, Mac, Macintosh et le logo Mac sont des marques d’Apple Computer Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Power Mac est une marque d’Apple Computer, Inc. F073-0566 Rev. B Power Mac G4 (QuickSilver 2002) - ATA Cable 4 Instructions de remplacement Respectez scrupuleusement les instructions de ce document. À défaut, vous risquez de détériorer votre matériel et d’invalider sa garantie. Remarque: Des instructions sont disponibles en ligne à l’adresse http://www.apple.com/support/doityourself/. Avertissement : Durant cette procédure, mettez les petites pièces hors de portée des enfants. Avertissement : Il existe des bords tranchants à l’intérieur de l’ordinateur. Soyez vigilant. Outils requis • Tournevis cruciforme • Pince Ouverture de l’ordinateur Avertissement : Éteignez systématiquement l’ordinateur avant de l’ouvrir afin d’éviter d’endommager ses composants internes et de vous blesser. Après extinction, les composants internes risquent d’être très chauds. Attendez qu’ils refroidissent avant de poursuivre. 1. Placez l’ordinateur sur une surface propre et plane. 2. Si vous pensez que le mode Suspension d’activité est déclenché, appuyez sur le bouton d’alimentation en façade pour réactiver l’ordinateur. 3. Éteignez l’ordinateur et patientez cinq minutes avant de poursuivre. 4. Si vous avez installé un câble antivol, retirez-le. 5. Débranchez tous les autres câbles connectés à l’ordinateur, à l’exception du cordon d’alimentation. 1 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Video Card F073-0562 Rev. G Carte Vidéo AppleCare6. Touchez les caches métalliques des connecteurs PCI, à l’arrière de l’ordinateur. (Figure 1) Important : Agissez toujours de même avant de toucher un élément ou d’installer un composant à l’intérieur de l’ordinateur. Pour éviter d’accumuler de l’électricité statique, ne vous déplacez pas dans la pièce avant d’avoir achevé l’installation et refermé l’ordinateur. 7. Débranchez le cordon d’alimentation. Avertissement : Ne branchez jamais le cordon d’alimentation et ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que les composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser. Assurez-vous que le cordon d’alimentation reste débranché jusqu’à la fin de la procédure, tant que l’ordinateur n’est pas refermé. Avertissement : Le bloc d’alimentation de votre ordinateur est un composant haute tension à n’ouvrir sous aucun prétexte, même lorsque l’ordinateur est éteint. S’il nécessite une intervention, contactez votre revendeur Apple ou votre Société de maintenance agréée Apple. 8. Soulevez le loquet situé sur le panneau latéral droit. 9. Abaissez délicatement le panneau latéral jusqu’à ce qu’il repose à plat. Afin de ne pas érafler le boîtier, prévoyez un linge doux et propre. Avertissement : Si des voyants sont allumés sur la carte mère, cela signifie que l’ordinateur n’est pas éteint. Refermez le panneau d’accès latéral et éteignez l’ordinateur avant de poursuivre. F073-0562 Rev. G Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Video Card 2 Figure 1 Power Mac G4 (QuickSilver 2002) Power Mac G4 (Mirrored Drive Doors_FW 800)Dépose de la Carte installée Important : Les cartes vidéo sont soit des cartes AGP (Accelerated Graphics Port) soit des cartes PCI (Peripheral Component Interconnect). Ces cartes s’encastrent dans des connecteurs d’extension situés sur la carte mère. Les étapes pour remplacer ces deux types de cartes sont identiques. Toutefois, les cartes AGP doivent être installées dans le petit connecteur 1 (Figure 2A), alors que les cartes PCI doivent être installées dans les connecteurs d’extension PCI longs. (Figure 2B) 1. A l’aide d’un tournevis cruciforme, enlevez la vis de fixation de la carte. (Figure 2C) 2. Si vous remplacez une carte vidéo PCI, tirez doucement la carte et enlevez-la de son connecteur d’extension PCI. 3. Si vous remplacez une carte vidéo AGP, abaissez le loquet de la carte vidéo qui retient le clip pour dégager la carte. Ensuite, tirez la carte vers le haut et enlevez-la du connecteur d’extension AGP. (Figure 3) Avertissement : Pour éviter d’endommager la carte mère ou le connecteur AGP, n’imprimez pas un mouvement de bascule à la carte lors de son enlèvement. Sortez-la du connecteur en la levant tout droit. 3 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Video Card F073-0562 Rev. G Figure 2 Power Mac G4 (QuickSiver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) Figure 3Installation de la carte de remplacement 1. Sortez la carte vidéo de remplacement de son emballage anti-statique et tenez-la par les coins en évitant de toucher le connecteur doré ou tout autre composant de la carte. 2. Si une carte de remplacement ne possède pas de barre d’appui, encastrez la barre d’appui fournie dans le coffret. A l’aide d’un tournevis cruciforme, installez les deux petites vis Phillips : (Figure 4A) de chaque côté du connecteur ADC et les deux grandes vis Phillips (Figure 4B) sur les deux loquets de la barre d’appui. A l’aide d’une pince, vissez les deux écrous jack-nut (Figure 4C) de chaque côté du connecteur VGA. 3. Alignez le connecteur de la carte sur son connecteur d’extension et appuyez vers le bas jusqu’à ce que la carte soit complètement insérée dans le connecteur. • N’imprimez pas un mouvement de bascule à la carte, mais enfoncez-la directement dans le connecteur. • Ne forcez pas sur la carte. Si vous faites face à beaucoup de résistance, retirez la carte. Inspectez le connecteur afin de trouver d’éventuels dégâts ou obstacles, puis essayez d’insérer la carte à nouveau. • Tirez doucement la carte pour voir si elle est correctement connectée. Si elle résiste, reste en place et si ses connecteurs dorés sont à peine visibles, la carte est bien connectée. 4. Replacez la vis de fixation de la carte et vissez-la pour immobiliser la carte. F073-0562 Rev. G Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Video Card 4 C A B B Figure 4Fermeture de l’ordinateur 1. Vérifiez que vous avez réinstallé toutes les vis et que tous les câbles internes sont connectés. 2. Relevez le panneau d’accès latéral, soulevez le loquet et pressez le panneau contre le boîtier jusqu’à ce qu’il s’enclenche. 3. Rebranchez tous les câbles et faites démarrer l’ordinateur. Avertissement : Ne mettez jamais l’ordinateur sous tension tant que ses composants internes et externes ne sont pas tous en place et que le capot est ouvert. En transgressant ces règles, vous risqueriez d’endommager l’ordinateur ou de vous blesser.  Apple Computer, Inc. © 2003 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. Ce manuel est protégé par la loi du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique, complétée par la loi du 3 juillet 1985 et par toutes les conventions internationales applicables aux droits d’auteurs. En vertu de ces lois et conventions, aucune reproduction totale ni partielle de ce manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option - I) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, le logo Apple, Mac, Macintosh et le logo Mac sont des marques d’Apple Computer Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Power Mac est une marque d’Apple Computer, Inc. 5 Power Mac G4 (QuickSilver 2002_Mirrored Drive Doors_FW 800) - Video Card F073-0562 Rev. G AirPort Express Guide de configuration3 Table des matières 5 Chapitre 1 : Premiers contacts 6 À propos de l’AirPort Express 8 À propos du logiciel AirPort 8 Ce qu’il vous faut pour commencer 10 Branchement de l’AirPort Express 11 Voyants d’état de la borne AirPort Express 12 Étape suivante 13 Chapitre 2 : Utilisation de la borne AirPort Express 13 Utilisation de l’AirPort Express avec votre connexion Internet à large bande 15 Utilisation de l’AirPort Express avec AirTunes pour lire des morceaux de musique d’iTunes sur votre chaîne stéréo 16 Utilisation de l’AirPort Express sur un réseau sans fil existant pour diffuser de la musique sur votre chaîne stéréo 21 Utilisation de l’AirPort Express pour le partage d’une imprimante USB 22 Extension de la portée d’un réseau AirPort Extreme ou AirPort Express existant 24 Utilisation d’AirPort Express avec votre réseau AirPort Extreme 25 Chapitre 3 : Configuration de l’AirPort Express 27 Utilisation de l’Utilitaire AirPort4 Table des matières 29 Création d’un nouveau réseau sans fil 29 Configuration et partage de l’accès à Internet 31 Connexion à un réseau sans fil existant 32 Extension de la portée d’un réseau AirPort Extreme ou AirPort Express existant 33 Réglage des options avancées 35 Chapitre 4 : AirPort Express en déplacement 39 Chapitre 5 : Astuces et dépannage 45 Considérations sur le placement de l’AirPort Express 46 Éléments pouvant provoquer des interférences avec Airport 47 Chapitre 6 : En savoir plus, service après-vente et support 47 Ressources en ligne 48 Aide en ligne 48 Obtention d’un service de garantie 48 Où trouver le numéro de série de votre AirPort Express 49 Annexe : Caractéristiques de l’AirPort Express 50 Astuces de sécurité de l’AirPort Express 51 Évitez les endroits humides 52 N’effectuez pas vous-même les réparations 52 À propos de la manipulation 53 Regulatory Compliance Information1 5 1 Premiers contacts Félicitations pour l’achat de votre AirPort Express. Lisez ce guide pour commencer à l’utiliser. Vous pouvez utiliser l’AirPort Express pour partager votre accès à Internet à large bande avec des ordinateurs sans fil sur votre réseau, écouter de la musique iTunes sur votre chaîne stéréo et bien plus encore. Votre AirPort Express est livrée avec AirTunes, un logiciel permettant de lire des morceaux de musique d’iTunes à travers des haut-parleurs distants. Grâce à la borne AirPort Express, vous pouvez :  Créer un réseau sans fil à votre domicile, puis vous connecter à Internet et partager la connexion avec simultanément jusqu’à 10 ordinateurs. Tous les membres d’une famille peuvent, de cette manière, se connecter en même temps à Internet.  Connecter l’AirPort Express à votre chaîne stéréo ou à vos haut-parleurs sous tension et utiliser AirTunes pour lire vos morceaux de musique d’iTunes sur votre chaîne à partir d’un ordinateur Macintosh équipé d’une carte AirPort ou AirPort Extreme, ou d’un ordinateur sans fil compatible sous Windows XP ou Windows 2000.  Configurer une connexion sans fil vers votre réseau Ethernet. Les ordinateurs Macintosh équipés d’une carte AirPort et AirPort Extreme ou les ordinateurs Windows XP ou Windows 2000 ont alors accès à l’ensemble du réseau sans être reliés par un câble.6 Chapitre 1 Premiers contacts  Étendre la portée de votre réseau en ajoutant l’AirPort Express à votre réseau sans fil AirPort Extreme ou AirPort Express existant (ce que l’on appelle un système de distribution sans fil, ou WDS).  Connecter une imprimante USB à votre AirPort Express. Tous les ordinateurs compatibles du réseau AirPort, qu’ils soient avec ou sans fil, peuvent imprimer sur cette imprimante.  Créer des profils personnalisés afin de pouvoir stocker les réglages de cinq emplacements différents. Emportez AirPort Express partout et connectez-vous rapidement aux réseaux large bande, comme ceux que l’on trouve parfois dans les chambres d’hôtel. À propos de l’AirPort Express L’AirPort Express possède trois ports, situés sur la partie inférieure :  un port Ethernet (G) pour connecter un modem DSL ou câble, ou pour se connecter à un réseau Ethernet existant ;  un mini-jack audio stéréo numérique analogique et optique (-) pour connecter l’AirPort Express à une chaîne stéréo ou à des haut-parleurs ;Chapitre 1 Premiers contacts 7  un port USB (d) pour brancher une imprimante compatible à AirPort Express. À côté des ports se trouve un bouton de réinitialisation, utilisé pour le dépannage de votre AirPort Express. Sur le côté de la borne AirPort Express, le voyant d’état affiche l’état actuel. Voyant d’état Port USB Adaptateur pour prise CA Bouton de réinitialisation Port Ethernet Port de sortie (mini-jack audio numérique optique et analogique)8 Chapitre 1 Premiers contacts À propos du logiciel AirPort L’AirPort Express utilise le logiciel AirPort livré sur le CD de l’AirPort Express. Ce qu’il vous faut pour commencer Pour configurer l’AirPort Express à l’aide d’un Macintosh, vous devez disposer des éléments suivants :  Un ordinateur Macintosh avec une carte AirPort ou AirPort Extreme installée  Mac OS X 4 ou ultérieur Utilitaire AirPort L’utilitaire AirPort vous aide à configurer votre AirPort Express pour créer un réseau sans fil, à vous connecter à Internet et à partager une imprimante USB. Vous pouvez également connecter de votre AirPort Express à votre réseau sans fil AirPort Extreme ou AirPort Express existant pour étendre la portée de votre réseau grâce à WDS. Utilisez l’utilitiare AirPort pour configurer rapidement et facilement votre AirPort Express et votre réseau sans fil. L’Utilitaire AirPort est également un outil sophistiqué permettant de configurer et de gérer les bornes d’accès AirPort Extreme et AirPort Express. Employez l’Utilitaire AirPort pour définir les réglages de réseau, de routage et de sécurité, ainsi que d’autres options avancées. Menu d’état d’AirPort de la barre des menus Le menu d’état d’AirPort vous permet de passer instantanément d’un réseau AirPort à l’autre, de contrôler la qualité du signal du réseau sélectionné, de créer un réseau « ordinateur à ordinateur » et d’activer ou de désactiver AirPort. Le menu d’état est disponible sur les ordinateurs utilisant Mac OS X. ZChapitre 1 Premiers contacts 9 Pour configurer l’AirPort Express à l’aide d’un PC Windows, vous devez disposer des éléments suivants :  Un PC Windows doté d’une vitesse de processeur de 300 MHz ou supérieure  Windows XP Familial ou Professionel Vous devez disposer d’iTunes pour la lecture audio depuis votre ordinateur sur une chaîne stéréo connectée à la borne AirPort Express. Pour être certain de posséder la dernière version d’iTunes, rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/itunes. Vous pouvez utiliser la borne AirPort Express avec n’importe quel ordinateur utilisant une technologie sans fil conforme à la norme IEEE 802.11b ou 802.11g. Pour pouvoir configurer l’AirPort Express, votre ordinateur doit répondre à toutes les conditions mentionnées ci-dessus.10 Chapitre 1 Premiers contacts Branchement de l’AirPort Express Avant de brancher votre AirPort Express, branchez tout d’abord les câbles appropriés dans les ports que vous souhaitez utiliser, notamment le câble Ethernet connecté à votre modem DSL ou câble (si vous souhaitez vous connecter à Internet), le câble audio connecté à votre chaîne stéréo (si vous souhaitez utiliser AirTunes pour écouter de la musique grâce à iTunes) et un câble USB connecté à une imprimante USB compatible (si vous souhaitez utiliser une imprimante USB). Après avoir branché les câbles de tous les périphériques que vous prévoyez d’utiliser, branchez si besoin un adaptateur pour prise CA. Branchez l’AirPort Express à une prise murale. Il n’y a pas d’interrupteur. Adaptateur pour prise CAChapitre 1 Premiers contacts 11 Lorsque vous branchez l’AirPort Express à une prise murale, le voyant d’état vert clignote et devient de couleur ambre pendant le démarrage. Une fois que le démarrage est complètement terminé, le voyant d’état reste vert mais ne clignote plus. Voyants d’état de la borne AirPort Express Le tableau ci-dessous répertorie les séquences des voyants lumineux de l’AirPort Express et explique ce qu’ils indiquent. Voyant État/Description Éteint L’AirPort Express est débranchée. Vert clignotant L’AirPort Express est en train de démarrer. Remarque : en sélectionnant Clignotement en cas d’activité dans le menu local Voyant d’état qui se trouve dans la sous-fenêtre de la borne d’accès de l’utilitaire AirPort via le menu de configuration, le voyant d’état vert clignote pour indiquer que l’activité est normale. Vert fixe L’AirPort Express est allumée et fonctionne correctement. Si vous choisissez Clignotement en cas d’activité dans le menu local Voyant d’état qui se trouve dans la sous-fenêtre de la borne d’accès de l’utilitaire AirPort, le voyant d’état vert clignote pour indiquer que l’activité est normale. Ambre clignotant La borne AirPort Express ne peut pas établir la connexion avec le réseau ou Internet. reportez-vous à la section « Le voyant d’état de votre AirPort Express est de couleur ambre et il clignote » à la page 42. Ambre L’AirPort Express termine sa séquence de démarrage. Clignotement ambre et vert Il peut y avoir un problème pour démarrer. L’AirPort Express va redémarrer. Réessayez ensuite.12 Chapitre 1 Premiers contacts Étape suivante Après avoir branché AirPort Express, vous devez utiliser l’Utilitaire AirPort pour le configurer afin de pouvoir l’utiliser avec votre connexion à Internet, votre chaîne stéréo, une imprimante USB ou un réseau existant. Reportez-vous à la section « Utilisation de la borne AirPort Express » à la page 13 pour obtenir des exemples de toutes les possibilités d’utilisation de l’AirPort Express et des informations sur la configuration de votre réseau sans fil. Consultez ensuite la rubrique « Configuration de l’AirPort Express » à la page 25 pour en savoir plus sur le processus de configuration.2 13 2 Utilisation de la borne AirPort Express Dans ce chapitre, vous trouverez des explications sur les différentes façons d’utiliser l’AirPort Express. Ce chapitre contient des exemples des réglages à effectuer en fonction de la façon dont vous souhaitez utiliser l’AirPort Express. Il vous donne également une brève explication de ce qu’il faut faire pour pouvoir utiliser rapidement votre réseau AirPort Express. Utilisation de l’AirPort Express avec votre connexion Internet à large bande Lorsque vous configurez l’AirPort Express pour accéder à Internet et au réseau, les ordinateurs Macintosh équipés des cartes AirPort et AirPort Extreme et les ordinateurs équipés de la technologie sans fil 802.11b et 802.11g peuvent accéder au réseau sans fil AirPort pour partager des fichiers, jouer en réseau et utiliser des applications Internet telles que des navigateurs Web et des applications de messagerie électronique.14 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Schéma des connexions Configuration 1 Branchez votre modem DSL ou câble à votre AirPort Express en utilisant le port Ethernet (G). 2 Utilisez l’utilitaire AirPort pour créer un nouveau réseau (pour en savoir plus, reportez-vous à la page 25). Les ordinateurs utilisant AirPort et ceux utilisant d’autres cartes ou adaptateurs sans fil se connectent à Internet via la borne AirPort Express. Les ordinateurs sans fil communiquent entre eux via l’AirPort Express. Modem DSL ou câble Port Ethernet Vers Internet GChapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express 15 Utilisation de l’AirPort Express avec AirTunes pour lire des morceaux de musique d’iTunes sur votre chaîne stéréo Vous pouvez brancher votre AirPort Express à votre chaîne stéréo par un câble mini numérique à fibres optiques vers Toslink, un câble mini stéréo vers double RCA ou un câble mini stéréo vers mini stéréo (selon le type du connecteur de votre chaîne) et utiliser AirTunes pour écouter sans fil de la musique grâce à iTunes. Schéma des connexions Port d’entrée audio numérique optique ou ou Câble numérique à fibres optiques Toslink vers mini-jack ou Câble mini-jack stéréo vers RCA Chaîne stéréo Ordinateur équipé d’iTunes Port de sortie Ports d’entrée audio gauche et droit de type RCA16 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Configuration 1 Branchez votre AirPort Express à vos enceintes domestiques stéréo ou à vos enceintes alimentées par amplifiés grâce à un câble numérique à fibres optiques, un câble analogique mini stéréo vers double RCA ou un câble mini stéréo vers mini stéréo (selon le type du connecteur de votre chaîne), branché sur la prise mini stéréo (-). Remarque : vous ne pouvez pas utiliser des haut-parleurs USB amplifiés avec l’AirPort Express. Utilisez des haut-parleurs amplifiés avec un connecteur mini-jack stéréo. 1 Utilisez l’utilitaire AirPort pour créer un nouveau réseau (pour en savoir plus, reportez-vous à la page 25). 2 Ouvrez iTunes sur votre ordinateur et choisissez votre chaîne stéréo ou vos haut-parleurs dans le menu local des haut-parleurs situé en bas à droite de la fenêtre d’iTunes. Les ordinateurs sans fil se trouvant dans le rayon de détection de l’AirPort Express peuvent, sans fil, y diffuser de la musique à l’aide d’iTunes 4.6 ou ultérieur. Un seul ordinateur à la fois peut diffuser de la musique sur l’AirPort Express. Vous ne pouvez pas diffuser de la musique vers plus d’un AirPort Express à la fois. Remarque : ne connectez pas l’AirPort Express à la prise phono de votre stéréo. Utilisation de l’AirPort Express sur un réseau sans fil existant pour diffuser de la musique sur votre chaîne stéréo Vous avez également la possibilité de connecter l’AirPort Express à un réseau sans fil et d’utiliser AirTunes pour diffuser de la musique sur votre chaîne stéréo depuis iTunes. En connectant AirPort Express à votre réseau existant, vous pouvez placer AirPort Express dans une autre pièce, dans la portée de votre réseau.Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express 17 Schéma des connexions Pour accéder au réseau sans fil, utilisez le menu d’état d’AirPort dans la barre des menus de votre Mac. Sur un ordinateur Windows, maintenez le curseur sur l’icône de la connexion sans fil jusqu’à ce que vous voyiez apparaître le nom de votre réseau AirPort (SSID) et sélectionnez-le dans la liste si plusieurs réseaux sont disponibles. Modem DSL ou câble Vers Internet Chaîne stéréo Port de sortie Borne d’accès AirPort Extreme Vers port Ethernet18 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Il existe d’autres façons de connecter votre AirPort Express à votre chaîne stéréo. Si votre ordinateur est doté d’une carte AirPort Extreme ou d’une carte sans fil compatible pour Windows, vous pouvez utiliser AirTunes pour écouter de la musique issue d’iTunes sur une chaîne stéréo branchée à votre AirPort Express. Modem DSL ou câble Vers Internet Chaîne stéréo Port de sortieChapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express 19 Vous pouvez également connecter votre AirPort Express à Internet et fournir ainsi un accès à Internet aux ordinateurs qui se joignent au réseau. Connectez votre AirPort Express à votre chaîne stéréo afin que les ordinateurs du réseau dotés d’une carte AirPort Extreme ou dotés de cartes 802.11b ou 802.11g compatibles puissent utiliser iTunes pour diffuser de la musique sur la chaîne stéréo. Modem DSL ou câble Vers Internet Chaîne stéréo Port Ethernet Port de sortie20 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Câbles audio et câble d’alimentation facultatifs Vous pouvez vous procurer le kit de connexion stéréo facultatif de l’AirPort Express contenant des câbles Monster pour connecter votre AirPort Express à votre chaîne stéréo ou à vos haut-parleurs. Ce kit comprend des connecteurs analogiques mini-jack stéréo vers double RCA, un câble numérique à fibres optiques Toslink et un câble d’alimentation.  Connectez le câble analogique à votre chaîne stéréo si celle-ci utilise des câbles analogiques standard.  Connectez le câble numérique à fibres optiques si votre chaîne stéréo possède un port numérique Toslink.  Connectez le câble d’alimentation si vous configurez votre AirPort Express à distance d’une prise de courant. Câble mini-jack stéréo vers RCA Câble numérique à fibres optiques Toslink vers mini-jack Câble d’alimentationChapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express 21 Utilisation de l’AirPort Express pour le partage d’une imprimante USB Lorsque vous connectez une imprimante USB à votre AirPort Express, tous les ordinateurs du réseau sans fil peuvent l’utiliser. Schéma des connexions Port USB Imprimante partagée d22 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Configuration 1 Reliez l’imprimante au port USB (d) de la borne AirPort Express à l’aide d’un câble USB. 2 Utilisez l’utilitaire AirPort pour créer un réseau ou rejoignez un réseau sans fil existant. Pour partager l’imprimante, les ordinateurs sans fil doivent utiliser Mac OS X 10.2.7 ou ultérieur, ou bien Windows 2000 ou Windows XP. Pour utiliser l’imprimante depuis un ordinateur Mac OS X : 1 Ouvrez l’utilitaire de configuration d’imprimante (situé dans le dossier Utilitaires dans le dossier Applications). 2 Sélectionnez l’imprimante dans la liste. Si l’imprimante ne figure pas sur la liste, cliquez sur Ajouter, puis choisissez Bonjour dans le menu local avant de sélectionner l’imprimante dans la liste. Pour utiliser l’imprimante depuis un ordinateur Windows : 1 Installez Bonjour pour Windows à partir du disque fournit avec votre AirPort Express. 2 Suivez les instructions à l’écran pour connecter votre imprimante. Extension de la portée d’un réseau AirPort Extreme ou AirPort Express existant Vous avez la possibilité de connecter une borne AirPort Express supplémentaire pour étendre la portée de votre réseau AirPort Extreme ou AirPort Express existant. L’ajout d’une borne d’accès ou de l’AirPort Express à un réseau existant crée un système de distribution sans fil WDS. Si le réseau AirPort est connecté à Internet, les ordinateurs peuvent alors se connecter au réseau AirPort et partager la connexion Internet.Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express 23 Schéma des connexions Configuration 1 Vous devez posséder un réseau AirPort créé par une borne d’accès AirPort Extreme ou un AirPort Express connecté à Internet. Cette borne d’accès est appelée la borne d’accès principale et partage sa connexion Internet avec votre AirPort Express. 2 Utilisez l’utilitaire AirPort pour vous connecter à votre réseau et étendre sa portée (pour en savoir plus, reportez-vous à la page 25). Les deux bornes d’accès utilisent la technologie sans fil pour partager la connexion Internet avec les ordinateurs clients, ou la technologie Ethernet si les ordinateurs clients sont reliés par Ethernet. Salle de séjour Salle à manger Salon Vers Internet Borne d’accès AirPort Extreme Modem DSL ou cable24 Chapitre 2 Utilisation de la borne AirPort Express Utilisation d’AirPort Express avec votre réseau AirPort Extreme L’illustration ci-dessous montre un réseau sans fil regroupant tous les exemples précédemment cités. Configuration  Utilisez l’utilitaire AirPort pour créer un réseau et tirer profit de toutes les fonctionnalités de AirPort Express. Modem DSL Vers port de sortie Vers port USB ou câble Vers Internet Vers port Ethernet Salle de séjour Salon Borne d’accès AirPort Extreme3 25 3 Configuration de l’AirPort Express Ce chapitre contient des informations et des instructions sur l’utilisation du logiciel de l’AirPort pour configurer votre AirPort Express. Utilisez les schémas du chapitre précédent pour vous aider à décider de l’endroit où vous souhaitez utiliser votre AirPort Express, et des fonctionnalités que vous souhaitez configurer sur votre réseau AirPort. Utilisez ensuite les instructions de ce chapitre pour configurer facilement l’AirPort Express et votre réseau AirPort. Grâce à l’utilitaire AirPort, vous pouvez :  Configurer un nouveau réseau que des ordinateurs sans fil peuvent utiliser pour communiquer entre eux. Si vous configurez votre AirPort Express comme une borne d’accès et la connectez à Internet, des ordinateurs sans fil pourront également partager la connexion Internet.  Connecter votre AirPort Express à votre réseau sans fil existant et utiliser AirTunes pour écouter de la musique d’iTunes sur votre chaîne stéréo ou vos haut-parleurs amplifiés ainsi que partager une imprimante USB.  Connecter votre AirPort Express à votre réseau AirPort Extreme ou l’AirPort Express existant et étendre la portée de ce réseau en utilisant l’AirPort Express comme un pont sans fil. Cette méthode est appelée système de distribution sans fil (WDS). 26 Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express Vous pouvez utiliser AirTunes pour écouter des morceaux de musique d’iTunes et partager une imprimante USB quel que soit le type de réseau que vous configurez, qu’il s’agisse d’un nouveau réseau ou d’un accès à un réseau existant. Si vous possédez plusieurs bornes AirPort Express, vous pouvez en brancher une à la chaîne stéréo de votre salon et une autre aux haut-parleurs amplifiés de votre bureau. À l’aide d’AirTunes, vous pouvez diffuser votre musique d’iTunes sur l’une ou l’autre borne AirPort Express, selon la pièce de la maison dans laquelle vous vous trouvez. Choisissez pour cela le nom de la borne AirPort Express que vous souhaitez utiliser dans le menu local des haut-parleurs d’iTunes. Ce chapitre explique comment utiliser l’Assistant réglages dans l’utilitaire AirPort pour configurer votre réseau et d’autres fonctionnalités de votre AirPort Express. Pour en savoir plus sur la mise en réseau sans fil et sur les fonctionnalités avancées de l’utilitaire AirPort, consultez le document « Création de réseaux AirPort 802.11n » sur le site www.apple.com/fr/support/airport. Le document fournit de nombreux détails concernant les deux documents suivants :  l’utilisation de l’utilitaire AirPort avec la borne d’accès AirPort Extreme 802.11n ;  l’utilisation de l’utilitaire AirPort pour configurer votre borne d’accès AirPort Extreme 802.11g. Remarque : vous pouvez effectuer la plupart des opérations d’installation et de configuration de votre réseau à l’aide de l’Assistant réglages de l’utilitaire AirPort. Pour configurer les options avancées, choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès de l’utilitaire AirPort. Voir « Réglage des options avancées » à la page 33.Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 27 Utilisation de l’Utilitaire AirPort Pour configurer votre AirPort Express afin qu’elle utilise AirPort pour l’accès à Internet et la mise en réseau sans fil, utilisez l’Assistant réglages dans l’Utilitaire AirPort. Lutilitaire est automatiquement installé, à partir du CD AirPort Express, sur votre ordinateur en même temps que le logiciel. Sur un ordinateur Macintosh Mac OS X 10.4 ou ultérieur : 1 Ouvrez l’utilitaire AirPort situé dans le dossier Utilitaires dans votre dossier Applications. 2 Sélectionnez votre borne d’accès et cliquez sur Configurer. 3 Suivez les instructions à l’écran pour configurer votre AirPort Express et votre réseau sans fil. Sur un ordinateur Windows XP (Service Pack 2) : 1 Ouvrez l’Utilitaire AirPort, situé dans Démarrer > Tous les programmes > AirPort. 2 Sélectionnez votre borne d’accès et cliquez sur Configurer.28 Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 3 Suivez les instructions à l’écran pour configurer votre AirPort Express et votre réseau sans fil. L’assistant de réglage de l’utilitaire AirPort vous pose une série de questions concernant le type de réseau que vous souhaitez utiliser et les services que vous souhaitez configurer. L’Assistant réglages vous aide à saisir les réglages adaptés au réseau que vous configurez. Si vous utilisez AirPort Express pour vous connecter à Internet, vous devez disposer d’un compte à haut débit (DSL ou modem câble) via un fournisseur d’accès à Internet ou une connexion utilisant un réseau Ethernet existant. Si vous avez reçu des informations particulières de votre fournisseur d’accès (telles qu’une adresse IP statique ou l’identifiant du client DHCP), il vous faudra les saisir dans l’utilitaire AirPort. Regroupez toutes ces informations avant de configurer votre AirPort Express.Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 29 Création d’un nouveau réseau sans fil Vous pouvez utiliser l’Assistant réglages de l’utilitaire AirPort pour créer un réseau sans fil. L’Assistant réglages vous guidera tout au long des étapes nécessaires pour nommer votre réseau, protéger votre réseau avec un mot de passe et configurer d’autres options. Si vous prévoyez partager une imprimante USB sur votre réseau : 1 Reliez l’imprimante ou le disque dur au port USB (d) de la borne AirPort Express. 2 Ouvrez l’Utilitaire AirPort que vous trouverez dans le dossier Applications/Utilitaires sur un Macintosh, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows XP. 3 Suivez les instructions à l’écran pour créer un réseau. Configuration et partage de l’accès à Internet Si vous prévoyez partager votre connexion Internet avec les ordinateurs du réseau configurés pour la communication sans fil, vous devez configurer votre AirPort Express en conséquence. Une fois qu’elle est configurée, les ordinateurs peuvent accéder à Internet via le réseau AirPort. La borne d’accès se connecte à Internet et transmet les informations aux ordinateurs via le réseau AirPort. Avant d’utiliser l’utilitaire AirPort pour configurer votre borne d’accès, branchez votre modem câble ou DSL au port Ethernet (G) d’AirPort Express. Si vous vous connectez à Internet via un réseau Ethernet existant, vous pouvez alors connecter l’AirPort Express au réseau Ethernet. Utilisez l’Assistant réglages de l’utilitaire AirPort pour saisir les réglages de votre FAI et configurer le mode de partage de ces réglages entre l’AirPort Express et les autres ordinateurs.30 Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 1 Sélectionnez le réseau sans fil que vous souhaitez modifier. Sur un Mac, utilisez le menu d’état d’AirPort dans la barre des menus. Sur un ordinateur Windows XP, maintenez le curseur sur l’icône de la connexion sans fil jusqu’à ce que vous voyiez apparaître le nom de votre réseau AirPort (SSID) et sélectionnez-le dans la liste si plusieurs réseaux sont disponibles. Le nom de réseau par défaut d’une borne d’accès Apple est AirPortNetworkXXXXXX, où XXXXXX est remplacé par les six chiffres de l’identifiant AirPort, aussi appelé adresse MAC. L’identifiant AirPort est imprimé sur le côté de la prise électrique de l’AirPort Express. 2 Ouvrez l’Utilitaire AirPort que vous trouverez dans le dossier Applications/Utilitaires sur un Macintosh, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows XP. 3 Sélectionnez votre borne d’accès et cliquez sur Configurer. 4 Suivez les instructions à l’écran pour configurer et partager l’accès Internet de votre AirPort Express. L’utilisation de l’utilitaire AirPort est un moyen rapide et facile de configurer votre borne d’accès et votre réseau sans fil. Si vous désirez configurer des options supplé- mentaires pour votre réseau, telles que des restrictions d’accès ou des réglages avancés d’options DHCP, vous pouvez choisir Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès de l’utilitaire AirPort. Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 31 Connexion à un réseau sans fil existant Vous pouvez utiliser l’utilitaire AirPort pour accéder à un réseau sans fil existant. Lorsque vous connectez la borne AirPort Express à votre chaîne stéréo, les ordinateurs de votre réseau sans fil peuvent alors utiliser AirTunes pour écouter des morceaux de musique d’iTunes sur la chaîne stéréo. Lorsque vous connectez une imprimante USB à votre AirPort Express, tous les ordinateurs du réseau peuvent l’utiliser. Avant d’utiliser l’Assistant réglages AirPort , vérifiez que le câble audio est bien branché à votre chaîne stéréo et que le câble USB est relié à votre imprimante. 1 Ouvrez l’Utilitaire AirPort que vous trouverez dans le dossier Applications/Utilitaires sur un Macintosh, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows. 2 Suivez les instructions à l’écran pour connecter votre AirPort Express et votre réseau sans fil.32 Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express Extension de la portée d’un réseau AirPort Extreme ou AirPort Express existant Vous pouvez étendre la portée d’un réseau sans fil AirPort Express ou AirPort Extreme en le configurant comme membre d’un WDS. Les ordinateurs sans fil pourront alors se connecter au réseau et partager la connexion Internet et des fichiers ou jouer en réseau. Si vous connectez l’AirPort Express à votre chaîne stéréo, les ordinateurs de votre réseau sans fil peuvent alors utiliser AirTunes pour écouter des morceaux de musique d’iTunes sur la chaîne stéréo. Lorsque vous connectez une imprimante USB à votre AirPort Express, tous les ordinateurs du réseau peuvent l’utiliser. m Ouvrez l’utilitaire AirPort et suivez les instructions à l’écran pour étendre la portée de votre réseau AirPort Extreme ou AirPort Express. L’extension de la portée d’un réseau avec WDS peut réduire les performances globales du réseau.Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 33 Réglage des options avancées Pour configurer manuellement des options avancées de votre AirPort Express, vous pouvez utilisez l’utilitaire AirPort. Parmi ces options avancées, vous pouvez configurer, par exemple, la sécurité, des réseaux fermés, la durée de bail DHCP, le contrôle d’accès, le contrôle de puissance, les comptes d’utilisateurs et bien plus encore. Pour régler les options avancées : 1 Sélectionnez le réseau sans fil que vous souhaitez modifier. Sur un Mac, utilisez le menu d’état d’AirPort dans la barre des menus. Sur un ordinateur Windows XP, maintenez le curseur sur l’icône de la connexion sans fil jusqu’à ce que vous voyiez apparaître le nom de votre réseau AirPort (SSID) et sélectionnez-le dans la liste si plusieurs réseaux sont disponibles. Le nom de réseau par défaut d’une borne d’accès Apple est AirPortNetwork XXXXXX, où XXXXXX est remplacé par les six chiffres de l’identifiant AirPort, aussi appelé adresse MAC. L’identifiant AirPort est imprimé sur le côté de la prise électrique de l’AirPort Express. 2 Ouvrez l’Utilitaire AirPort que vous trouverez dans le dossier Applications/Utilitaires sur un Macintosh, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows XP. 3 Si plusieurs bornes d’accès figurent dans la liste, sélectionnez celle que vous souhaitez configurer. Si la borne que vous souhaitez configurer ne figure pas dans cette liste, cliquez sur Rescanner pour parcourir les bornes d’accès disponibles, puis sélectionnez la borne d’accès voulue.34 Chapitre 3 Configuration de l’AirPort Express 4 Choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. Si le système vous demande un mot de passe, saisissez-le. Pour plus d’informations et d’instructions détaillées au sujet de la configuration manuelle des fonctionnalités de l’utilitaire AirPort, consultez le document « Création de réseau AirPort Extreme 802.11n » sur le site www.apple.com/fr/airport. Le document fournit de nombreux détails concernant les deux documents suivants :  l’utilisation de l’utilitaire AirPort avec la borne d’accès AirPort Extreme 802.11n  l’utilisation de l’utilitaire AirPort pour configurer votre borne d’accès AirPort Extreme 802.11g4 35 4 AirPort Express en déplacement AirPort Express peut stocker des réglages pour différents emplacements afin que vous puissiez facilement le déplacer d’un endroit à l’autre. L’AirPort Express peut stocker jusqu’à cinq configurations, appelées profils. Un profil contient les réglages de votre AirPort Express, tels que le nom et le mot de passe du haut-parleur iTunes, ainsi que des informations sur le réseau, telles que le nom et le mot de passe réseau. Les profils sont utiles si vous déplacez votre AirPort Express d’un endroit à un autre. Par exemple, vous pouvez configurer un profil pour votre AirPort Express à votre domicile, où vous utilisez AirTunes pour diffuser de la musique sur votre chaîne stéréo à partir d’iTunes et vous connecter à Internet via le protocole PPPoe. Vous pouvez également configurer un autre profil pour utiliser AirPort Express à l’hôtel, où vous vous connectez à Internet via le protocole DHCP.36 Chapitre 4 AirPort Express en déplacement Utilisez l’Utilitaire Admin AirPort dans Applications/Utilitaires sur Mac, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows XP pour créer, modifier, renommer et effacer des profils. Chapitre 4 AirPort Express en déplacement 37 Pour créer un profil : 1 Ouvrez l’utilitaire AirPort, sélectionnez votre AirPort Express dans la liste puis choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. 2 Saisissez un mot de passe pour la borne d’accès si nécessaire. 3 Choisissez Gérer les profils dans le menu Borne d’accès. 4 Cliquez sur Ajouter pour créer un nouveau profil, donnez-lui un nom puis cliquez sur OK. 5 Définissez les options, telles que le nom du réseau, le nom du haut-parleur distant, les mots de passe et le mode de connexion à Internet. 6 Une fois le réglage des options terminé, cliquez sur Mettre à jour. Dès que vous possédez un profil dans la liste, le menu local Profils devient disponible au bas de la fenêtre utilitaire AirPort. Pour modifier un profil existant : 1 Ouvrez l’utilitaire AirPort, sélectionnez votre AirPort Express dans la liste puis choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. 2 Saisissez un mot de passe si nécessaire. 3 Choisissez le profil à modifier dans le menu Profils du menu local. 4 Modifiez les options du profil. Une fois les options modifiées, cliquez sur Mettre à jour ou enregistrer le profil et le rendre actif sur votre AirPort Express.5 39 5 Astuces et dépannage Vous pouvez rapidement résoudre la plupart des problèmes liés à AirPort Express en suivant les conseils donnés dans ce chapitre. Le logiciel d’AirPort Express ne peut pas détecter le matériel AirPort approprié Assurez-vous que l’ordinateur que vous utilisez est équipé d’une carte AirPort ou d’une carte AirPort Extreme. Si vous avez installé la carte récemment, éteignez votre ordinateur et vérifiez que la carte est installée correctement. Vérifiez que l’antenne AirPort est connectée fermement à la carte (vous devez entendre un clic lorsque vous la connectez). Vérifiez que la carte est fermement insérée dans le connecteur du logement de la carte AirPort. Si vous utilisez un ordinateur Windows, assurez-vous que l’adaptateur ou la carte sans fil est installé correctement. Reportez-vous à la documentation livrée avec votre ordinateur pour vérifier la connexion.40 Chapitre 5 Astuces et dépannage Impossible de diffuser de la musique sur votre chaîne stéréo à partir d’iTunes Vérifiez les points suivants :  Vérifiez qu’AirPort Express est branchée sur une prise de courant, qu’elle se trouve dans le rayon de détection de votre ordinateur et que les câbles appropriés sont bien connectés. Il vous faudra pour cela accéder au réseau AirPort Express.  Veillez à sélectionner votre AirPort Express dans le menu local des haut-parleurs d’iTunes.  Vérifiez que vous utilisez iTunes 4.6 ou ultérieur. Impossible d’entendre la musique Si un morceau est en cours de lecture (la barre de progression en haut de la fenêtre iTunes avance) mais que vous n’entendez rien, vérifiez les points suivants :  Si vous essayez d’écouter de la musique avec des haut-parleurs connectés à une AirPort Express et que vous avez coché la case « Désactiver le contrôle de volume pour les haut-parleurs distants » dans la sous-fenêtre Audio des Préférences iTunes, vérifiez que vos haut-parleurs distants sont sélectionnés dans le menu local en bas de la fenêtre iTunes et que le contrôle du volume des haut-parleurs distants n’est pas au minimum. Vous avez oublié votre mot de passe réseau ou AirPort Express Vous pouvez effacer le mot de passe du réseau AirPort ou d’AirPort Express en réinitialisant AirPort Express. Pour cela, procédez comme suit : 1 Utilisez l’extrémité d’un trombone déplié pour appuyer sur le bouton de réinitialisation et le maintenir enfoncé pendant une seconde. Chapitre 5 Astuces et dépannage 41 2 Sélectionnez votre réseau AirPort.  Sur un Macintosh, utilisez le menu d’état d’AirPort dans la barre des menus pour sélectionner le réseau créé par l’AirPort Express (le nom du réseau reste inchangé).  Sur un ordinateur Windows 2000 ou Windows XP, maintenez le curseur sur l’icône de la connexion sans fil jusqu’à ce que vous voyiez apparaître le nom de votre réseau AirPort (SSID) et sélectionnez-le dans la liste si plusieurs réseaux sont disponibles. 3 Ouvrez l’Utilitaire AirPort (que vous trouverez dans le dossier Applications/Utilitaires sur un Macintosh, et dans Démarrer > Programmes > AirPort sur un ordinateur Windows XP ou Windows 2000). 4 Sélectionnez votre AirPort Express et cliquez sur Configurer. 5 Dans la zone de dialogue qui s’affiche, effectuez les changements suivants :  Réinitialisez le mot de passe AirPort Express.  Sélectionnez le cryptage pour activer la protection par mot passe de votre réseau AirPort. Si vous activez le cryptage, tapez un nouveau mot de passe pour votre réseau AirPort. 6 Cliquez sur OK. AirPort Express redémarre pour charger les nouveaux réglages. Votre AirPort Express ne répond pas Essayez de la débrancher puis de la rebrancher sur une prise électrique. Si votre AirPort Express ne répond plus du tout, vous devrez peut-être rétablir les réglages d’origine par défaut. Cette opération efface tous les réglages que vous avez effectués et rétablit ceux d’origine. 42 Chapitre 5 Astuces et dépannage Le voyant d’état de votre AirPort Express est de couleur ambre et il clignote Le câble Ethernet n’est peut-être pas connecté correctement ; l’AirPort Express est peut-être hors du rayon de détection du réseau AirPort, ou bien il se peut qu’il y ait un problème avec votre fournisseur d’accès Internet. Si vous êtes connecté à Internet avec un modem câble ou DSL, le modem n’est peut-être plus connecté au réseau ou à Internet. Même si le modem semble fonctionner correctement, débranchez le modem, attendez quelques secondes puis rebranchez-le. Assurez-vous que l’AirPort Express est directement connecté au modem via Ethernet avant de rebrancher le modem. Si votre AirPort Express est configuré comme membre d’un WDS, le lien WDS est peut-être interrompu. Remarque : si l’AirPort Express est configuré comme un client sans fil et que le réseau auquel il se joint est protégé par une liste de contrôle d’accès, l’AirPort Express doit faire partie de cette liste pour pouvoir se connecter au réseau. Pour savoir pourquoi la lumière brune clignote, ouvrez l’utilitaire AirPort, sélectionnez votre borne d’accès puis choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. Saisissez le mot de passe de la borne d’accès si nécessaire puis cliquez sur État de la borne d’accès pour en savoir plus sur la lumière clignotante. Pour revenir aux réglages d’origine de l’AirPort Express : m Utilisez l’extrémité d’un trombone déplié pour appuyer sur le bouton de réinitialisation et le maintenir enfoncé pendant dix secondes. AirPort Express redémarre avec les réglages suivants :  L’AirPort Express reçoit son adresse IP via DHCP.Chapitre 5 Astuces et dépannage 43  Le nom du réseau redevient Réseau Apple XXXXXX (où X est une lettre ou un chiffre).  Le mot de passe AirPort Express redevient public. Si vous avez utilisé l’Utilitaire AirPort pour créer des profils pour votre AirPort Express, ces profils sont conservés lorsque vous réinitialisez AirPort Express. Si vous souhaitez revenir aux réglages d’origine de l’AirPort Express et supprimer des profils que vous aviez configurés : 1 Débranchez l’AirPort Express. 2 Utilisez l’extrémité d’un trombone déplié pour maintenir le bouton de réinitialisation enfoncé pendant que vous branchez l’AirPort Express. Attendez de voir les lumières d’état clignoter puis réinitialiser la borne d’accès. Votre imprimante ne répond pas Si vous avez connecté une imprimante au port USB de l’AirPort Express et que les ordinateurs du réseau AirPort ne peuvent pas imprimer, procédez comme suit : 1 Assurez-vous que l’imprimante est branchée et allumée. 2 Assurez-vous que les câbles sont bien connectés à l’imprimante et au port USB de l’AirPort Express. 3 Assurez-vous que l’imprimante est bien sélectionnée dans la fenêtre Liste d’imprimantes des ordinateurs clients. Pour ce faire, sur un ordinateur Mac OS X 10.3 ou ultérieur :  Ouvrez l’utilitaire de configuration d’imprimante situé dans le dossier Utilitaires dans le dossier Applications.  Si l’imprimante n’est pas dans la liste, cliquez sur Ajouter.  Sélectionnez Bonjour dans le menu local.  Sélectionnez l’imprimante et cliquez sur Ajouter.44 Chapitre 5 Astuces et dépannage Pour sélectionner votre imprimante sur un ordinateur Windows XP ou Windows 2000 :  Ouvrez le Panneau de configuration depuis le menu Démarrer, puis double-cliquez sur Imprimantes et télécopieurs.  Sélectionnez l’imprimante. Si l’imprimante ne figure pas dans la liste, cliquez sur Ajouter une imprimante puis suivez les instructions à l’écran. 4 Éteignez l’imprimante, attendez quelques secondes puis rallumez-la. Pour en savoir plus sur la configuration d’une imprimante sur un ordinateur fonctionnant sous Windows, consultez la rubrique « Utiliser une imprimante via un ordinateur Windows » à la page 23. Vous souhaitez mettre à jour votre logiciel AirPort Apple met régulièrement à jour le logiciel AirPort. Pour mettre à jour votre borne d’accès AirPort : 1 Ouvrez l’utilitaire AirPort situé dans le dossier Utilitaires dans le dossier Applications. 2 Sélectionnez « Rechercher les mises à jour » dans le menu Utilitaire AirPort. 3 Cliquez sur Télécharger pour obtenir toutes les mises à jour de programme interne ou cliquez sur Afficher les détails pour sélectionner le programme interne spécifique à votre borne d’accès. 4 Après le téléchargement du programme interne, cliquez sur Mettre à jour pour l’installer sur votre borne d’accès. Si vous désirez mettre à jour plusieurs bornes d’accès, cliquez sur Afficher les détails pour sélectionner les bornes que vous souhaitez mettre à jour.Chapitre 5 Astuces et dépannage 45 Considérations sur le placement de l’AirPort Express Les recommandations suivantes peuvent permettre à votre AirPort Express d’atteindre une portée sans fil maximale et une couverture réseau optimale.  Placez votre AirPort Express dans un endroit dégagé avec peu d’obstacles tels que des meubles imposants ou des murs. Essayez de la tenir éloignée des surfaces métalliques.  Si vous placez votre AirPort Express derrière un meuble, laissez au moins trois centimètres entre la borne AirPort Express et le bord du meuble.  Évitez de placer votre AirPort Express dans des zones entourées de surfaces métalliques sur trois côtés ou plus.  Si vous placez votre AirPort Express à proximité d’autres appareils électriques tels que la chaîne stéréo, évitez d’entourer complètement l’AirPort Express de câbles d’alimentation, audio ou vidéo. Positionnez votre AirPort Express de façon que les câbles passent d’un seul côté. Laissez autant d’espace que possible entre l’AirPort Express et les câbles.  Si vous placez votre AirPort Express derrière votre équipement stéréo, placez-la sur le côté. Évitez de la centrer derrière la chaîne stéréo.  Essayez de placer votre AirPort Express à 7,5 mètres au moins d’un four à micro-ondes, d’un téléphone sans fil de 2,4 GHz, ou d’autres sources d’interférences.46 Chapitre 5 Astuces et dépannage Éléments pouvant provoquer des interférences avec Airport Plus la source d’interférences est éloignée, plus le risque de problème est faible. Les éléments suivants peuvent provoquer des interférences avec Airport :  Les fours à micro-ondes.  Les pertes de fréquence radio DSS (Direct Satellite Service).  Le câble coaxial d’origine fourni avec certains types d’antennes paraboliques. Contactez le fabricant du produit pour obtenir des câbles plus récents.  Certains dispositifs électriques tels que les lignes électriques, les voies ferrées électrifiées et les centrales électriques.  Les téléphones sans fil qui fonctionnent sur la fréquence porteuse de 2,4 GHz. Si vous rencontrez des problèmes avec votre téléphone ou avec la communication avec AirPort, changez le canal utilisé par votre borne d’accès ou par l’AirPort Express.  Des bornes d’accès adjacentes qui utilisent des canaux voisins. Ainsi, si une borne d’accès A est réglée sur le canal 1, la borne B doit être réglée sur le canal 4 ou supérieur.6 47 6 En savoir plus, service après-vente et support Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation de la borne AirPort Express sur votre disque dur, sur le Web et dans l’aide en ligne. Ressources en ligne Pour obtenir les toutes dernières informations sur la borne AirPort Express, rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/airportexpress. Pour enregistrer l’AirPort Express (si vous ne l’avez pas déjà fait lors de l’installation du logiciel à partir du CD de l’AirPort Express), rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/register. Pour plus d’informations sur le service après-vente et le support d’AirPort, des forums avec des informations et des retours sur différents produits, et les versions les plus récentes des logiciels Apple à télécharger, rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/support/airport. Pour le support en dehors des États-Unis, rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/support et choisissez votre pays dans le menu local.48 Chapitre 6 En savoir plus, service après-vente et support Aide en ligne m Pour en savoir plus sur l’utilisation d’AirPort, ouvrez l’Utilitaire AirPort et choisissez Aide > Aide Utilitaire AirPort. Obtention d’un service de garantie Si le produit est endommagé ou ne fonctionne pas correctement, suivez les conseils de cette brochure, de l’aide à l’écran et des ressources en ligne. Si l’unité ne fonctionne toujours pas, rendez-vous sur le site www.apple.com/fr/support pour obtenir des instructions sur l’obtention d’un service de garantie. Où trouver le numéro de série de votre AirPort Express Le numéro de série est imprimé à l’arrière de votre AirPort Express.49 Annexe Caractéristiques de l’AirPort Express Caractéristiques de l’AirPort  Vitesse de transfert des données sans fil : jusqu’à 54 mégabits par seconde (Mbps)  Portée : jusqu’à 45 mètres en utilisation normale (selon l’environnement)  Bande de fréquence : 2,4 gigahertz (GHz)  Alimentation de la sortie radio : 15 dBm (nominale)  Normes : 802.11 DSSS 1 et 2 Mbps standard, 802.11b et caractéristique 802.11g Interfaces  Connecteur LAN Ethernet RJ-45 pour la mise en réseau 10/100Base-T intégrée (G)  Impression USB (Universal Serial Bus) (d)  Mini-jack optique analogique/numérique de 3,5 mm  AirPort Extreme Conditions ambiantes  Température de fonctionnement : de 0° à 35° C (32° à 95° F)  Température de stockage : de -25° à 60° C (-13° à 140° F)  Humidité relative (en fonctionnement) : de 20 % à 80 %  Humidité relative (en stockage) : de 10 % à 90 % (sans condensation)  Altitude de fonctionnement : de 0 à 3 048 m (de 0 à 10 000 pieds)  Altitude maximale de stockage : 4 572 m (15 000 pieds)50 Annexe Caractéristiques de l’AirPort Express Taille et poids  Hauteur : 94 mm  Largeur : 75 mm  Épaisseur : 28,5 mm  Poids : 188 grammes Adresses matérielles Deux adresses matérielles pour l’AirPort sont imprimées sur le côté du boîtier :  L’identifiant AirPort : adresse utilisée pour identifier l’AirPort Express sur un réseau sans fil.  Le numéro Ethernet : également appelé adresse MAC. Il vous faudra peut-être communiquer cette adresse à votre FAI pour connecter la borne AirPort Express à Internet. Astuces de sécurité de l’AirPort Express  La seule façon d’éteindre complètement votre AirPort Express est de la débrancher de sa source d’alimentation.  Lorsque vous branchez ou débranchez votre AirPort Express, tenez-la toujours par les côtés. Éloignez vos doigts de la partie métallique de la prise.  Votre AirPort Express est un composant haute tension et ne doit en aucun cas être ouverte, même lorsqu’elle est débranchée. Si votre AirPort Express doit être réparée, consultez la rubrique « En savoir plus, service après-vente et support » à la page 47. Annexe Caractéristiques de l’AirPort Express 51  N’insérez jamais de force un connecteur dans les ports. Si le connecteur ne s’emboîte pas facilement dans le port, c’est probablement qu’ils ne sont pas compatibles. Vérifiez que le connecteur est adapté au port et qu’il est correctement positionné par rapport à celui-ci.  Si vous utilisez le câble d’alimentation facultatif, évitez de laisser pendre la borne AirPort Express en la tenant par le câble.  Pendant que vous utilisez votre AirPort Express, il est normal que le boîtier chauffe. Le boîtier de l’AirPort Express agit comme une surface de refroidissement qui transfère la chaleur de l’intérieur de l’unité vers l’air extérieur plus frais. Évitez les endroits humides  Tenez l’AirPort Express à l’écart des sources de liquides, telles que les boissons, les lavabos, les baignoires, les cabines de douche, etc.  Protégez la borne AirPort Express de la lumière directe du soleil ou de la pluie ou d’autre source d’humidité.  Prenez garde à ne pas renverser de nourriture ou de liquide sur votre AirPort Express. Si tel est le cas, débranchez l’AirPort Express avant de nettoyer. Si c’est un liquide qui a été renversé, il faudra peut-être envoyer l’appareil à Apple pour réparation. Reportez-vous à la section « En savoir plus, service après-vente et support » à la page 47. AVERTISSEMENT : pour réduire le risque d’électrocution ou de blessure, n’utilisez pas votre AirPort Express dans des emplacements mouillés ou humides ni à proximité de ceux-ci.52 Annexe Caractéristiques de l’AirPort Express N’effectuez pas vous-même les réparations À propos de la manipulation Votre AirPort Express peut être endommagée à la suite d’une manipulation ou d’un stockage inapproprié. Prenez garde à ne pas laisser tomber votre AirPort Express en la transportant. AVERTISSEMENT : n’essayez pas d’ouvrir ou de démonter votre AirPort Express. Vous risqueriez de vous électrocuter et d’annuler la garantie. Aucune pièce réparable par l’utilisateur ne se trouve à l’intérieur.53 Regulatory Compliance Information FCC Declaration of Conformity This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product was tested for FCC compliance under conditions that included the use of Apple peripheral devices and Apple shielded cables and connectors between system components. It is important that you use Apple peripheral devices and shielded cables and connectors between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. You can obtain Apple peripheral devices and the proper shielded cables and connectors through an Apple-authorized dealer. For non-Apple peripheral devices, contact the manufacturer or dealer for assistance. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc., Product Compliance, 1 Infinite Loop M/S 26-A, Cupertino, CA 95014-2084, 408-974-2000.54 Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. VCCI Class B Statement Europe — Déclaration de conformité EU Conforme aux directives européennes 72/23/EEC, 89/336/1999/5 Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur www.apple.com/euro/compliance. Union européenne— Information concernant l’élimination des déchets Ce symbole signifie que, selon les normes et la législation de votre pays, vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centrent acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains.www.apple.com/airport www.apple.com/support/airport © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Apple, le logo Apple, AirPort, AirPort Express, Airport Extreme, Bonjour, iTunes, Mac, Macintosh et Mac OS sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. AirTunes est une marque d’Apple Inc. F019-0989-A Félicitations, vous et votre iMac êtes faits l’un pour l’autre.Dites bonjour à votre iMac. www.apple.com/fr/imac finder Finder Parcourez vos fichiers de la même manière que vous naviguez parmi vos morceaux de musique avec Cover Flow. Aide Mac Caméra iSight intégrée avec iChat Discutez en vidéo avec vos amis et votre famille, où qu’ils soient dans le monde. Aide Mac isight Mail Gérez tous vos comptes de messagerie d'un même point. Aide Mac mail iCal et Carnet d’adresses Votre emploi du temps et vos contacts toujours synchronisés. Aide Mac isyncTime Machine Sauvegardez et restaurez automatiquement vos fichiers. Aide Mac Spotlight Trouvez tout ce que vous recherchez sur votre Mac immédiatement. time machine Aide Mac spotlight Safari Profitez pleinement du web grâce au navigateur le plus rapide du monde. Aide Mac safari Coup d’œil Prévisualisez vos fichiers en un clin d’œil. Aide Mac Mac OS X Snow Leopard www.apple.com/fr/macosx iLife ’11 www.apple.com/fr/ilife iPhoto Vos clichés avec ce quelque chose en plus. Aide iPhoto photos iMovie Vos films époustouflants en quelques minutes. Aide iMovie GarageBand Créez facilement un morceau au son peaufiné. Aide GarageBand coup d’œil film enregistrementTable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte 10 Configuration de votre iMac 15 Extinction ou suspension d’activité de votre iMac Chapitre 2 : Votre iMac au quotidien 18 Caractéristiques de base de votre iMac 20 Ports présents sur votre iMac 22 Autres composants de votre iMac 24 Fonctionnalités du clavier sans fil Apple et de la souris Apple Magic Mouse 26 Utilisation du clavier sans fil Apple 28 Utilisation de la souris Apple Magic Mouse 30 Utilisation de la télécommande Apple Remote 32 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 37 L’installation de mémoire 42 Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre iMac6 Table des matières Chapitre 4 : À tout problème sa solution 45 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre iMac 47 Remplacement des piles 50 Utilisation d’Apple Hardware Test 51 Problèmes de connexion à Internet 54 Problèmes de communication sans fil avec AirPort 54 Maintien à jourde votre logiciel 55 Lorsqu’une application ne répond plus 56 Réinstallation des logiciels fournis avec votre iMac 57 Autres problèmes 59 Informations, services et assistance 62 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 64 Informations importantes concernant la sécurité 68 Informations importantes concernant la manipulation 69 Entretien de votre iMac 71 Comprendre l’ergonomie 73 Apple et l’environnementAide Mac Assistant Migration www.apple.com/fr/imac Prêt, feu, configurez ! 18 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre iMac est conçu pour que vous puissiez le configurer facilement et commencer à travailler immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé d’ iMac ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Mac, vous trouverez dans ce chapitre des informations qui vous aideront à débuter. Important : lisez attentivement toutes les instructions d’installation de ce chapitre et les consignes de sécurité débutant à la page 64 avant de brancher votre iMac sur une prise de courant. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre iMac au quotidien, » pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet iMac. L’Aide Mac contient de nombreuses réponses aux questions concernant votre iMac. Pour en savoir plus sur l’Aide Mac, consultez la rubrique « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 32. Retirez tout film de protection de votre iMac avant de le configurer.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte Votre iMac est fourni avec un clavier sans fil Apple, une souris sans fil Apple Magic Mouse et un câble d’alimentation secteur CA. Si vous avez commandé une télécommande Apple Remote, elle est aussi contenue dans la boîte. Câble d’alimentation secteur CA Clavier Apple Wireless Keyboard Souris Apple Magic Mouse10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Configuration de votre iMac Suivez les étapes ci-après pour configurer votre iMac. Attendez l’étape 4 pour allumer votre iMac. Étape 1 : faites passer le câble d’alimentation à travers le trou présent sur le socle, branchez-le sur le port d’alimentation au dos de votre iMac, puis insérez-le dans une prise de courant.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 Étape 2 : pour accéder à Internet ou à un réseau, connectez une extrémité d’un câble Ethernet au port Ethernet de votre iMac. Connectez l’autre extrémité à un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Votre iMac est équipé de la technologie AirPort Extreme de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez le terme « AirPort ». Pour utiliser une connexion commutée, vous avez besoin d’un modem USB externe. Branchez le modem sur un port USB de votre iMac, puis utilisez un câble téléphonique pour connecter le modem à une prise de téléphone.12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 3 : allumez votre clavier et votre souris sans fil. Appuyez sur le bouton de mise sous tension situé sur le côté droit du clavier sans fil Apple faites glisser le commutateur se trouvant sur la partie inférieure de votre souris Apple Magic Mouse pour les activer. Votre clavier et votre souris sans fil, fournis avec des piles AA, sont déjà jumelés avec votre iMac. Le jumelage leur permet de communiquer sans fil avec votre iMac. Bouton Marche/Arrêt Lampe témoin Lampe témoin Interrupteur Marche/Arrêt Lorsque vous allumez votre clavier ou votre souris pour la première fois, la lampe témoin reste allumée pendant 5 secondes, indiquant que les piles sont en bon état. Si votre clavier ou souris ne fonctionne pas, vérifiez que les piles sont bien mises en place et chargées (voir la page 47). La lampe témoin clignote jusqu’à ce que vous allumiez votre iMac et qu’une connexion soit établie. Remarque : si vous avez acheté un clavier ou une souris USB, connectez le câble à un port USB (d) situé sur la partie arrière de votre iMac.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Étape 4 : appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé au dos pour allumer votre iMac. Un signal sonore retentit lorsque vous allumez l’iMac. Faites un clic avec la souris afin de la connecter à votre iMac. ® ® ® Important : si votre clavier et votre souris ne sont pas jumelés, suivez les instructions à l’écran pour les jumeler avec votre iMac. Cliquez une fois avec la souris pour établir une connexion. Pour en savoir plus sur le jumelage, voir la page 27.14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 5 : utilisez l’Assistant réglages pour configurer votre iMac. La première fois que vous démarrez votre iMac, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à saisir les informations de connexion à Internet et au courrier électronique ainsi qu’à configurer un compte d’utilisateur sur votre iMac. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transférer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations de votre ancien Mac vers votre nouvel iMac. Si vous n’avez pas l’intention de garder ou d’utiliser votre autre Mac, il est préférable de retirer l’autorisation pour lire de la musique, des vidéos ou des livres audio que vous avez achetés sur iTunes Store. Si vous retirer l’autorisation d’un ordinateur, il n’est pas possible à une autre personne de lire les morceaux, les vidéos ou les livres audio achetés cela libère de la place pour utiliser une autre autorisation. Pour en savoir plus sur le retrait de l’autorisation d’accès, choisissez Aide iTunes dans le menu Aide d’iTunes. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du démarrage initial, vous pouvez le faire ultérieurement à l’aide de l’Assistant migration. Accédez au dossier Applications, ouvrez Utilitaires et double-cliquez sur Assistant migration. Une fois la configuration terminée, vérifiez les mises à jour de logiciels. Choisissez le menu Pomme () > « Mise à jour de logiciels…» dans la barre de menu et suivez les instructions à l’écran.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Étape 6 : personnalisez votre bureau et configurer vos préférences. Vous pouvez facilement personnalisez votre bureau à l’aide des Préférences Système, votre centre de commandes pour la plupart des réglages de votre iMac. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre de menu, ou cliquez sur l’icône Préférences Système dans le Dock. Pour en savoir plus, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « Préférences Système » ou la préférence que vous souhaitez modifier. Extinction ou suspension d’activité de votre iMac Lorsque vous avez terminé de travailler avec votre iMac suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre iMac Si vous envisagez de ne pas utiliser votre iMac pendant une période courte, suspendezen l’activité. Lorsque l’activité de votre iMac est suspendue, son écran est noir. Vous avez la possibilité de réactiver votre iMac rapidement sans passer par la procédure de démarrage. Pour suspendre l’activité de votre iMac, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez le menu Pomme () > Suspendre, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé au dos de votre iMac.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Économiseur d’énergie et réglez une minuterie de mise en veille.  Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande optionnelle Apple Remote pendant 3 secondes.16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Pour réactiver votre iMac, procédez de l’une des manières suivantes :  Appuyez sur n’importe quelle touche du clavier.  Cliquez à l’aide de la souris.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé au dos de votre iMac.  Appuyez sur un des boutons de la télécommande optionnelle Apple Remote. À la réactivation de votre iMac, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. Extinction de votre iMac Si vous ne comptez pas utiliser votre iMac pendant plusieurs jours, éteignez-le. Choisissez Apple () > Éteindre. Pour rallumer votre iMac, appuyez sur le bouton (®) d’alimentation. AVIS : éteignez votre iMac avant de le déplacer. Tout déplacement de votre iMac lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur.Aide Mac iLife www.apple.com/fr/macosx Votre iMac au quotidien 218 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Caractéristiques de base de votre iMac Lecteur SuperDrive à chargement par fente Caméra iSight intégrée Micro intégré Lampe témoin de la caméra Logement de la carte SD Haut-parleurs stéréo intégrés Récepteur à infrarouge (IR) intégréChapitre 2 Votre iMac au quotidien 19 Micro intégré Enregistrez des sons directement sur votre iMac ou utilisez l’application iChat incluse pour converser avec vos amis sur Internet. Lampe témoin de la caméra La lampe témoin de la caméra est allumée lorsque la caméra iSight est en marche. Caméra iSight intégrée Cette caméra permet d’organiser des vidéoconférences à l’aide de l’application iChat, de prendre des photos à travers Photo Booth ou de capturer de la vidéo avec iMovie. Lecteur SuperDrive à chargement par fente Le lecteur SuperDrive à chargement par fente lit et écrit sur des CD et des DVD de taille standard. Logement de carte SD Transférez facilement vos photos, vidéos et données vers et à partir de votre iMac avec une carte SD. Haut-parleurs stéréo intégrés Ces haut-parleurs diffusent le son de vos fichiers de musique, de vos vidéos, de vos jeux ou d’autres fichiers multimédias. Récepteur à infrarouge (IR) intégré Utilisez une télécommande Apple Remote optionnelle (disponible séparément) avec le récepteur infrarouge pour contrôler Front Row et Keynote sur votre iMac à des distances pouvant aller jusqu’à 9,1 mètres.20 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Ports présents sur votre iMac ® Port de sortie casque/audio numérique optique Port d’entrée audio/ audio numérique optique , f Port Mini DisplayPort £ d Ports USB 2.0 (4) Port Ethernet (10/100/1000 Base-T) G H Port FireWire 800Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 21 G Port Ethernet (10/100/1000Base-T) Connectez-vous à un réseau Ethernet 10/100/1000 Base-T à grande vitesse ou à un modem câble ou DSL, ou bien connectez-vous à un autre ordinateur et transférez les fichiers. Le port Ethernet détecte automatiquement les autres périphériques Ethernet. £ Port Mini Display Port Port de sortie avec prise en charge DVI, VGA et DVI double liaison. Le modèle de 27 pouces prend aussi en charge l’entrée vidéo de sources d’affichage externes. Les câbles et adaptateurs nécessaires sont disponibles séparément. d Quatre port USB 2.0 (Universal Serial Bus) à haut débit Grâce à ces ports, vous pouvez brancher entre autres un iPod, un iPhone, un iPas, une souris, un clavier, une imprimante, un disque dur, un appareil photo numérique, une manette de jeu ou un modem externe USB sur votre iMac. Ces ports peuvent également accueillir des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée audio/audio numérique optique Branchez-y un micro externe alimenté ou tout autre équipement audio numérique. Ce port peut également servir de mini-prise stéréo 3,5 S/PDIF. f Port de sortie casque/audio numérique optique Connect headphones, external powered speakers, or digital audio equipment. Ce port peut également servir de mini-prise stéréo 3,5 S/PDIF. H Port FireWire 800 Connectez-y des périphériques externes à haute vitesse, tels que des caméras vidéo numériques ou des périphériques de stockage externe. Ce port offre une puissance maximale de 7 watts.22 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Autres composants de votre iMac ® Bouton d’alimentation Port secteur ® Accès à la mémoire (par-dessous) Logement de sécuritéChapitre 2 Votre iMac au quotidien 23 Port secteur Utilisez-le pour brancher le câble d’alimentation à votre iMac. Logement de sécurité Attachez votre ordinateur à l’aide d’un câble et d’un cadenas pour décourager les tentatives de vol (disponible séparément). ® Bouton d’alimentation Il permet d’allumer votre iMac ou de suspendre son activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour redémarrer votre lors des procédures de dépannage. Accès à la mémoire Votre iMac est équipé d’au moins 4 Go de mémoire installée sous la forme de deux modules de mémoire de 2 Go chacun. Z Technologie sans fil AirPort Extreme (interne) Connectez-vous à un réseau sans fil grâce à la technologie AirPort Extreme intégrée. ◊ Technologie sans fil Bluetooth ® 2.1+EDR (interne) Connectez les appareils sans fil, tels que le clavier sans file Apple, la souris Apple Magic Mouse, les téléphones portables Bluetooth et les assistants numériques personnels.24 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Fonctionnalités du clavier sans fil Apple et de la souris Apple Magic Mouse Touches de luminosité Clavier Apple Wireless Keyboard Touches de réglage du volume - Exposé Dashboard Souris Apple Magic Mouse Touche d’éjection de disque C Touches multimédiaChapitre 2 Votre iMac au quotidien 25 Souris Apple Magic Mouse Intègre un moteur de suivi laser, la technologie sans fil Bluetooth, un interpréteur transparent qui utilise la technologie Multi-Touch pour prendre en charge plusieurs boutons, le défilement 360°, l’agrandissement écran et le contrôle du curseur de votre iMac. Utilisez les préférences Souris pour ajuster le suivi, les clics et la vitesse de défilement ou pour ajouter la prise en charge d’un bouton secondaire (voir la page 29). Clavier sans fil Apple Combinez la liberté du sans fil avec les fonctions clés pré-programmées pour fonctionner avec vos applications. C Touche d’éjection de disque Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Vous pouvez aussi éjecter un disque en faisant glisser son icône dans la Corbeille. Touche Dashboard (F4) Vous permet d’ouvrir le Dashboard pour accéder à vos widgets. Touche Exposé (F3) Ouvrez Exposé pour afficher simultanément toutes les fenêtres ouvertes sur votre bureau. Touches de réglage de luminosité (F1, F2) Augmentez ( ) ou diminuez ( ) la luminosité de l’écran. ’ Clés d’accès (F7, F8, F9) Effectuez un retour rapide ( ), lancez la lecture ou mettez en pause (’), ou effectuez une avance rapide ( ) durant l’écoute d’un morceau de musique, le visionnage d’une vidéo ou la présentation d’un diaporama. - Touches de réglage du volume (F10, F11, F12) Coupez le son (—), baissez (–) ou augmentez (-) le volume du son diffusé par les hautparleurs ou à travers le port de sortie casque de votre iMac.26 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation du clavier sans fil Apple Votre clavier sans fil, fourni avec deux piles AA, est déjà jumelé avec votre iMac. Le jumelage signifie que votre clavier et votre iMac sont connectés sans fil et peuvent communiquer entre eux. À propos de la lampe témoin Le voyant DEL de votre clavier sans fil fonctionne comme indicateur de piles et comme voyant d’état. Lorsque vous allumez votre clavier pour la première fois, le voyant reste allumé pendant 5 secondes, indiquant que les piles sont en bon état, puis s’éteint. Si vous appuyez sur le bouton Marche/Arrêt (®) de votre clavier sans fil et que la lampe témoin ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Consultez « Remplacement des piles » à la page 47. Lampe témoin Bouton Marche/ArrêtChapitre 2 Votre iMac au quotidien 27 Pour jumeler votre clavier sans fil Si votre clavier sans fil n’est pas jumelé avec votre , la lampe témoin se met à clignoter. Cela indique que votre clavier est en mode découverte et qu’il est prêt pour le jumelage avec votre iMac. Pour jumeler votre clavier sans fil : 1 Appuyez puis relâchez le bouton Marche/Arrêt (®) pour allumer votre clavier sans fil. 2 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Clavier. 3 Cliquez sur « Configurer le clavier Bluetooth… », situé dans l’angle inférieur droit. 4 Sélectionnez votre clavier sans fil, puis suivez les instructions à l’écran. Si vous ne jumelez pas votre clavier avec votre iMac au cours des 3 minutes, la lampe témoin et le clavier s’éteignent pour économiser la durée des piles. Appuyez sur le bouton Marche/Arrêt (®) pour allumer à nouveau votre clavier et le jumeler avec votre iMac. Une fois le jumelage entre votre clavier et votre iMac terminé, la lampe témoin reste allumée pendant 3 secondes puis s’éteint. Utilisation de votre clavier Personnalisez votre clavier en utilisant les préférences Clavier. Vous pouvez notamment changer les touches de modification et assigner les raccourcis clavier aux commandes du menu liées à une application Mac OS X ou au Finder. Pour personnaliser votre clavier : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Clavier, puis sur Clavier ou Raccourcis clavier.28 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation de la souris Apple Magic Mouse Votre souris sans fil Apple Magic Mouse, fournie avec deux piles AA, est déjà jumelée avec votre iMac. Le jumelage signifie que votre Apple Magic Mouse et votre iMac peuvent communiquer grâce à une connexion sans fil établie entre eux. À propos de la lampe témoin Lorsque vous allumez votre souris Apple Magic Mouse pour la première fois, le voyant reste allumé pendant 5 secondes, indiquant que les piles sont en bon état. Lorsque vous allumez votre souris et que la lampe témoin ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Consultez « Remplacement des piles » à la page 47. Lampe témoin Interrupteur Marche/ArrêtChapitre 2 Votre iMac au quotidien 29 Pour jumeler votre clavier sans fil : Si votre souris Apple Magic Mouse n’est pas jumelée avec votre iMac, la lampe témoin se met à clignoter. Cela indique que votre souris est en mode découverte et qu’elle est prête pour le jumelage. Pour jumeler votre souris : 1 Allumez la souris en faisant glisser l’interrupteur Marche/Arrêt situé sur sa partie inférieure. 2 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris. 3 Cliquez sur « Configurer la souris Bluetooth… », situé dans l’angle inférieur droit. 4 Sélectionnez votre souris sans fil, puis suivez les instructions à l’écran. Si vous ne jumelez pas votre souris avec votre iMac au cours des 3 minutes, la lampe témoin et la souris s’éteignent pour économiser la durée des piles. Faites glisser l’interrupteur Marche/Arrêt pour allumer à nouveau votre souris et la jumeler avec votre iMac. Une fois le jumelage entre votre souris et votre iMac terminé, la lampe témoin reste allumée. Utilisation de la souris Apple Magic Mouse Pour en savoir plus sur les gestes Multi-Touch que vous pouvez faire avec votre souris Apple_Magic Mouse ou pour modifier son fonctionnement, utilisez les Préférences Souris. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris.30 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Utilisation de la télécommande Apple Remote Si une télécommande Apple Remote vous a été fournie, vous pouvez l’utiliser avec tous les produits Apple disposant d’un récepteur à infrarouge (IR) intégré. Contrôlez et lisez un film DVD ou de la musique de votre bibliothèque iTunes, visionnez des diaporamas de photos, des bandes-annonces et bien plus. Haut Bas Menu Lecture/Pause Gauche Droite Sélection Pour jumeler votre télécommande : 1 Appuyez sur Lecture/Pause pour lancer lecture ou mettre en pause l’écoute d’un morceau de musique, le visionnage d’une vidéo ou la présentation d’un diaporama. 2 Appuyez sur Droite ou Gauche pour passer à la chanson suivante ou revenir à la précédente de votre bibliothèque iTunes ou au chapitre précédent ou suivant sur un DVD. 3 Maintenez Droite ou Gauche enfoncée pour l’avance ou le retour rapide dans un morceau ou une vidéo. 4 Appuyez sur Haut ou Bas pour ajuster le volume.Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 31 Jumelage de votre télécommande Apple Remote Jumeler votre télécommande Apple Remote avec votre iMac ou un autre produit Apple. Une fois le jumelage avec votre iMac ou un autre produit Apple, l’appareil ne peut être contôlé qu’au moyen de cette télécommande. Pour jumeler votre télécommande : 1 Approchez-vous à 8 ou 10 cm de votre iMac ou autre produit Apple. 2 Dirigez votre télécommande vers le récepteur à infrarouge de votre iMac ou de votre produit Apple. 3 Maintenez les boutons Droite et Menu enfoncés 5 secondes. Une fois le jumelage effectué, une icône de maillon de chaîne s’affiche à l’écran. Pour désactiver le jumelage de votre télécommande et de votre iMac : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre de menu. 2 Cliquez sur Sécurité, puis sur « Désactiver le jumelage ». Pour l’Apple TV ou d’autres produits Apple, maintenez les boutons Menu et Gauche enfoncés pour désactiver le jumelage. Remplacement de la pile Pour remplacer la pile : 1 Utilisez une pièce pour retirer le couvercle du compartiment de la pile. 2 Insérez une pile CR2032, la face positive (+) tournée vers le haut.32 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 3 Remettez le couvercle en place et resserrez-le à l’aide d'une pièce de monnaie. Compartiment pour la pile Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations concernant votre iMac sont disponibles dans l’aide Mac et sur Internet, à l’adresse www.apple.com/fr/support/imac. Pour ouvrir l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Choisissez Aide > Aide Mac (cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus puis sélectionnez Aide Mac). 3 Cliquez dans le champ Rechercher, tapez votre question puis appuyez sur la touche Retour du clavier. Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre iMac, consultez le tableau suivant : Pour en savoir plus sur… Consultez L’installation de mémoire le chapitre 3, « Augmentez votre mémoire » à la page 35. Le dépannage de votre iMac en cas de problème le chapitre 4, « À tout problème sa solution » à la page 43.Chapitre 2 Votre iMac au quotidien 33 Pour en savoir plus sur… Consultez L’obtention de services et d’une assistance pour votre iMac « Informations, services et assistance » à la page 59. Vous pouvez également vous rendre sur le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support. L’utilisation de Mac OS X Le site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx ou recherchez « Mac OS X » dans l’Aide Mac. La migration depuis un PC vers un Mac « Pourquoi vous adorerez le Mac » sur www.apple.com/fr/getamac/whymac. L’utilisation des applications iLife Le site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez aussi ouvrir une application iLife, ouvrir l’aide consacrée à cette application, puis saisir une question dans le champ de recherche. La modification des Préférences Système Les Préférences Système en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans l’Aide Mac. L’utilisation de la caméra iSight L’Aide Mac en recherchant « iSight ». Utilisation de votre clavier ou de votre souris Les Préférences Système en choisissant Clavier ou Souris. Vous pouvez également ouvrir l’Aide Mac et rechercher le terme « clavier » ou « souris ». L’utilisation de la technologie sans fil AirPort Extreme La page web d’assistance AirPort à l’adresse www.apple.com/support/airport. Vous pouvez également ouvrir l’Aide Mac et rechercher le terme « AirPort ». L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth Ouvrez l’Aide Mac et recherchez le terme « Bluetooth ». Vous pouvez également consulter la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth.34 Chapitre 2 Votre iMac au quotidien Pour en savoir plus sur… Consultez La connexion d’une imprimante L’Aide Mac en recherchant « impression ». Les connexions FireWire et USB. L’Aide Mac en recherchant « FireWire » ou « USB ». La connexion à Internet L’Aide Mac en recherchant « Internet ». Un moniteur externe Ouvrez l’Aide Mac et rechercher les termes « port de sortie vidéo » ou « mode moniteur externe ». La télécommande Apple Remote L’Aide Mac en recherchant « télécommande ». Front Row L’Aide Mac en recherchant « Front Row ». L’utilisation du lecteur SuperDrive L’Aide Mac en recherchant « lecteur optique ». Les caractéristiques La page des Caractéristiques à l’adresse www.apple.com/fr/support/specs pour les caractéristiques techniques standard. Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Actualités Apple, téléchargements gratuits et catalogues en ligne de logiciels et de matériel Le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/. Instructions, assistance technique et manuels destinés aux produits Apple Le site d’assistance Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/support.Aide Mac RAM www.apple.com/fr/store Augmentez votre mémoire 336 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Votre iMac est équipé d’au moins 4 gigaoctets (Go) de mémoire DRAM (Dynamic Random Access) DDR 3 (Double Data Rate 3) installés sous la forme de deux modules de mémoire de 2 Go chacun. Vous pouvez augmenter la mémoire jusqu’à 16 Go en remplaçant ou en installant de la mémoire supplémentaire par des modules de mémoire de 2 ou 4 Go. Les modules de mémoire doivent être conformes aux spécifications suivantes :  format Small Outline Dual Inline Memory Module (SO-DIMM) ;  1333 MHz, PC3-8500, compatible DDR3 (également appelé DDR3 1333) ;  sans tampon et non enregistrée. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez les informations sur le dépannage et l’assistance qui accompagnent votre iMac pour savoir comment contacter Apple. Tout dommage causé à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire n’est pas couvert par la garantie limitée de votre iMac.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 37 L’installation de mémoire Votre iMac possède quatre logements mémoire. Deux sont occupés respectivement par un module de mémoire d’au moins 2 Go. Vous pouvez installer de la mémoire supplémentaire dans les logements libres ou remplacer la mémoire des logements occupés par des modules de mémoire de 2 ou 4 Go. Vous pouvez acheter de la mémoire Apple supplémentaire chez un revendeur agréé Apple, dans un magasin Apple Store ou sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store. AVERTISSEMENT : éteignez toujours votre iMac et retirez le câble d’alimentation avant d’installer de la mémoire. N’essayez pas d’installer de la mémoire alors que votre iMac est branché. Pour installer de la mémoire : 1 Éteignez votre iMac en choisissant le menu Pomme () > Éteindre. 2 Débranchez tous les câbles de votre iMac, y compris le câble d’alimentation. 3 Placez un linge ou un chiffon propre et doux sur votre surface de travail. Tout en tenant votre iMac par les côtés, posez-le à plat de manière à faire reposer l’écran contre la surface de la table et à tourner la partie inférieure de l’ordinateur vers vous.38 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 4 Soulevez le socle et utilisez un tournevis cruciforme n° 2 pour desserrer les trois vis imperdables sur le cache d’accès à la mémoire. Faites-les tourner dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Tournevis cruciforme Soulevez le socle ® Cache d’accès à la mémoire 5 Retirez le cache d’accès à la mémoire et mettez-le de côté.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 6 Sortez les languettes du compartiment de mémoire. 7 Pour remplacer un module de mémoire, vous devez tirer sur la languette afin d’éjecter le module de mémoire installé. Retirez les modules de mémoire que vous souhaitez remplacer. ® Sortez la languette Sortez la languette40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 8 Insérez les nouveaux modules de mémoire dans les logements, avec l’encoche tournée vers la droite, comme indiqué sur l’illustration.  Si vous installez des modules de mémoires supplémentaires, insérez-les dans les logements vides.  Si vous remplacez des modules de mémoires existants, insérez un nouveau module dans chacun des logements se trouvant le loin du moniteur. 9 Enfoncez fortement chaque module de mémoire dans son logement. Vous entendrez un léger clic indiquant que le module de mémoire est correctement installé. 10 Remettez les languettes dans le compartiment de mémoire. ® Modules de mémoire Remettez la languetteChapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 11 Remettez le cache d’accès à la mémoire en place et resserrez les trois vis imperdables à l’aide d’un tournevis cruciforme n° 2. AVERTISSEMENT : n’oubliez pas de remettre le cache d’accès à la mémoire en place après avoir installé la mémoire. Votre iMac ne fonctionnera pas correctement sans le cache d’accès à la mémoire. Tournevis cruciforme Soulevez le socle ® Cache d’accès à la mémoire 12 Tenez votre iMac par les côtés pour le remettre en position de marche. Reconnectez ensuite les câbles et le cordon d’alimentation. 13 Allumez votre iMac en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière.42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre iMac Après avoir installé la mémoire, assurez-vous que l’ordinateur la reconnaît. Pour vérifier la mémoire installée sur votre iMac : 1 Démarrez votre iMac. 2 Lorsque le bureau Mac OS s’affiche, choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. La quantité totale de mémoire installée sur votre iMac s’affichera alors. Pour un aperçu plus détaillé de la quantité de mémoire installée, ouvrez Informations Système en cliquant sur Plus d’infos. Si la mémoire que vous avez installée n’atteint pas le niveau de la configuration requise (voir la page 36), votre iMac sonnera trois fois toutes les cinq secondes. Si tel est le cas, éteignez votre iMac et vérifiez à nouveau les instructions d’installation pour vous assurer que la mémoire est compatible avec votre iMac et qu’elle est correctement installée. Si les problèmes persistent, retirez la mémoire et consultez les informations d’assistance technique fournies avec la mémoire ou contactez le fournisseur de la mémoire.Aide Mac aide www.apple.com/fr/support À tout problème sa solution 444 Chapitre 4 À tout problème sa solution Il se peut que vous rencontriez à titre exceptionnel des problèmes en utilisant votre iMac. Ce chapitre vous propose des conseils de dépannage à essayer en cas de problème. Vous trouverez également d’autres informations de dépannage dans l’Aide Mac ou sur le site web d’assistance à l’adresse www.apple.com/fr/support/imac. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes qui peuvent survenir au cours de l’utilisation de votre iMac. Si vous rencontrez un problème, essayez de noter les opérations que vous avez effectuées avant que le problème ne survienne. Ce récapitulatif permet de restreindre les causes possibles du problème et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent :  Les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu. Les problèmes qui ne surgissent qu’avec une application particulière peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre iMac.  Tout logiciel que vous avez récemment installé.  Tout nouveau composant matériel connecté ou installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple). AVERTISSEMENT : n’essayez pas d’ouvrir votre iMac,sauf pour y installer de la mémoire. Si votre iMac a besoin d’être inspecté, reportez-vous à la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 59 pour savoir comment contacter Apple ou un fournisseur de services agréé Apple. L’utilisateur ne peut remplacer aucune pièce de l’iMac excepté la mémoire.Chapitre 4 À tout problème sa solution 45 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre iMac Si votre iMac ne répond plus ou que le pointeur se fige  Vérifiez que votre clavier sans fil Apple ou votre souris Apple Magic Mouse est activé et que les pilessont en état de marche. (Consultez « Remplacement des piles » à la page 47.) Si vous utilisez un clavier ou une souris USB, assurez-vous qu’ils sont connectés. Débranchez puis rebranchez les connecteurs et vérifiez qu’ils sont correctement mis en place.  Essayez de forcer à quitter les applications qui rencontrent un problème. Maintenez les touches Option et Commande (x) enfoncées, puis appuyez sur Échap. Si une zone de dialogue apparaît, sélectionnez-y l’application et cliquez sur Forcer à quitter. Enregistrez alors le travail de toute application ouverte, puis redémarrez l’iMac afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé.  Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture de l’application, éteignez votre ordinateur en maintenant enfoncé le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière de votre iMac pendant cinq secondes. Débranchez le câble d’alimentation de l’iMac. Rebranchez ensuite le câble, puis appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour rallumer l’iMac. Si le problème survient chaque fois que vous utilisez une application particulière, consultez le fabricant de cette application pour vérifier si elle est compatible avec votre iMac. Pour obtenir des informations de contact et d’assistance concernant les logiciels fournis avec votre ordinateur, consultez la page www.apple.com/guide ou rendez-vous sur le site du fabricant. Si le problème survient fréquemment, essayez de réinstaller votre logiciel système (consultez la rubrique « Réinstallation des logiciels fournis avec votre iMac » à la page 56).46 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si votre iMac se bloque au démarrage ou si un point d’interrogation clignotant apparaît  Patientez quelques secondes. Si votre iMac ne démarre pas dans un bref délai, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 5 secondes. Maintenez ensuite la touche Option enfoncée tout en appuyant à nouveau sur le bouton d’alimentation (®) pour démarrer votre ordinateur. Maintenez la touche Option enfoncée jusqu’au démarrage de votre iMac, puis cliquez sur la flèche située sous l’icône du disque dur que vous voulez utiliser.  Après le démarrage de votre iMac, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier système local de Mac OS X.  Si le problème survient fréquemment, il se peut que vous deviez réinstaller votre logiciel système (consultez la rubrique « Problèmes vous empêchant d’utiliser votre iMac » à la page 45). Si votre iMac ne répond plus ou que le pointeur se fige  Assurez-vous que le câble d’alimentation est correctement connecté à l’iMac et branché sur une prise électrique en état de marche.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P et R enfoncées jusqu’à ce que vous entendiez une deuxième fois le signal sonore de démarrage. Cela permet de réinitialiser la mémoire RAM des paramètres (PRAM).  Si vous avez récemment installé de la mémoire et que votre iMac fait retentir une sonnerie toutes les cinq secondes, assurez-vous que la mémoire est correctement installée et qu’elle est compatible avec votre iMac. Vérifiez si le retrait de cette mémoire permet à l’iMac de démarrer (voir la page 42).Chapitre 4 À tout problème sa solution 47  Débranchez le câble d’alimentation et attendez au moins 30 secondes. Rebranchez le câble, puis appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre iMac.  Si vous ne parvenez toujours pas à redémarrer votre iMac, consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 59 pour obtenir les coordonnées du service de réparation Apple. Remplacement des piles Votre clavier sans fil Appleet votre souris Apple Magic Mouse sont fournis avec deux piles AA déjà installées. Vous pouvez les remplacer par des piles AA alcalines, au lithium ou rechargeables. Conservez le couvercle du compartiment des piles hors de portée des enfants en bas âge. AVERTISSEMENT : lorsque vous remplacez les piles, remplacez-les toutes en même temps. Ne mélangez pas les anciennes piles avec les nouvelles et ne mélangez pas différents types de piles (par exemple, des piles alcalines et des piles au lithium). N’ouvrez pas les piles, ne les percez pas, ne les installez pas à l’envers ou ne les exposez pas à des flammes, à des températures élevées ou à de l’eau. Conservezles hors de portée des enfants.48 Chapitre 4 À tout problème sa solution Pour changer les piles de votre clavier sans fil : 1 Appuyez puis relâchez le bouton Marche/Arrêt (®) pour allumer votre clavier sans fil. 2 Utilisez une pièce pour retirer le couvercle du compartiment des piles. Couvercle du compartiment des piles 3 Placez deux piles AA dans le compartiment des piles comme illustré ci-dessous. Insérez les piles 4 Replacez le couvercle du compartiment des piles. Pour contrôler l’état des piles, appuyez sur le bouton Marche/Arrêt (®). Si la lampe témoin ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Vous pouvez contrôler l’état des piles dans les Préférences Clavier. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Clavier. L’état des piles apparaît à gauche en bas.Chapitre 4 À tout problème sa solution 49 Pour remplacer les piles de la souris Apple Magic Mouse : 1 Allumez la souris en faisant glisser l’interrupteur Marche/Arrêt situé sur sa partie inférieure. 2 Faites glisser le loquet et retirez le couvercle des piles. Loquet Piles 3 Insérez les piles, face positive (+) vers le haut, comme illustré ci-dessous. 4 Replacez le couvercle et allumez votre souris. vous devez cliquer une fois avec votre souris Apple Magic Mouse pour la reconnecter avec votre iMac. Faites glisser l’interrupteur Marche/Arrêt (®) situé sur la partie inférieure de la souris pour vérifier l’état des piles. Si la lampe témoin ne s’allume pas, vous devez changer les piles. Vous pouvez contrôler l’état des piles dans les Préférences Souris. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, puis cliquez sur Souris. L’état des piles apparaît à gauche en bas.50 Chapitre 4 À tout problème sa solution Utilisation d’Apple Hardware Test Si vous pensez que votre iMac souffre d’un problème matériel, utilisez l’application Apple Hardware Test pour vérifier s’il existe un problème avec l’un des composants de l’ordinateur (tels que la mémoire ou le processeur). Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques externes de votre iMac, exceptés le clavier et la souris USB si vous les utilisez. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Redémarrez votre iMac en maintenant la touche D enfoncée. 3 Lorsque l’écran de sélection de langue de l’application Apple Hardware Test apparaît, sélectionnez la langue à utiliser. 4 Appuyez sur la touche Retour ou sur le bouton Continuer. 5 Lorsque l’écran principal Apple Hardware Test apparaît (environ 45 secondes plus tard), suivez les instructions affichées à l’écran. 6 Apple Hardware Test affiche un code d’erreur dès qu’un problème est détecté. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si aucune panne matérielle n’est détectée par Apple Hardware Test, il s’agit peut-être d’un problème de logiciel. Si cette procédure ne donne aucun résultat, vous pouvez insérer le DVD d’installation d’applications fourni avec votre iMac pour utiliser l’application Apple Hardware Test. Pour en savoir plus, consultez le fichier Ouvrez-moi Apple Hardware Test disponible sur le DVD d’installation d’applications.Chapitre 4 À tout problème sa solution 51 Problèmes de connexion à Internet Votre iMac dispose de l’application Assistant réglages de réseau pour vous aider tout au long de la procédure de configuration d’une connexion Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir l’Assistant réglages de réseau. En cas de problème avec votre connexion Internet, vous pouvez soit essayer les étapes de cette rubrique en fonction de votre type de connexion, soit utiliser Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet (FAI) auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au FAI ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez essayer les instructions décrites dans les rubriques suivantes. Connexion à Internet par modem câble, modem DSL et réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont fermement branchés, y compris le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur, ainsi que le câble reliant le modem à la prise murale. Vérifiez également les câbles et l’alimentation de vos éventuels routeurs et concentrateurs Ethernet.52 Chapitre 4 À tout problème sa solution Éteignez, puis rallumez le modem afin de réinitialiser le matériel du modem. Éteignez le modem câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions faisant référence à des modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau local. Ces derniers peuvent disposer de concentrateurs, de commutateurs, de routeurs ou de blocs de connexion que les utilisateurs de modem DSL ne possèdent pas. Les utilisateurs de réseau local doivent s’adresser à leur administrateur réseau plutôt qu’à un fournisseur d’accès à Internet. Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE (Point to Point Protocol over Ethernet), assurez-vous que les données saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour saisir les réglages PPPoE : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Cliquez sur Ajouter (+) en bas de la liste des services de connexion réseau et choisissez PPPoE dans le menu local Interface. 4 Choisissez une interface pour le service PPPoE dans le menu local Ethernet. Choisissez Ethernet si vous vous connectez à un réseau câblé ou AirPort si vous vous connectez à un réseau sans fil.Chapitre 4 À tout problème sa solution 53 5 Saisissez les informations fournies par votre fournisseur d’accès, tel que le nom du compte, le mot de passe et le nom du service PPPoE (si votre fournisseur d’accès le demande). 6 Cliquez sur Appliquer pour activer les réglages. Connexions au réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur votre iMac et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs partageant une connexion à Internet, assurez-vous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre fournisseur d’accès à Internet fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur. Si une seule adresse IP est utilisée, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion (on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de « masquage d’adresses IP »). Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. La borne d’accès AirPort peut être utilisée pour partager plusieurs adresses IP entre plusieurs ordinateurs. Pour en savoir plus sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez l’Aide Mac ou rendez-vous sur le site web de l’AirPort Extreme, à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces informations ne vous permettent pas de résoudre le problème, adressez-vous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau.54 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de communication sans fil avec AirPort En cas de problèmes avec les communications sans fil AirPort :  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est actif et dispose d’un point d’accès sans fil.  Assurez-vous que vous avez correctement configuré le logiciel en respectant les instructions fournies avec votre borne d’accès ou votre point d’accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre ordinateur. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Il est possible d’améliorer la réception en réorientant ou en faisant pivoter l’ordinateur.  Vérifiez le menu d’état AirPort (Z) dans la barre des menus. Ce menu affiche jusqu’à quatre barres indiquant la puissance du signal. Si le signal est faible, essayez de changer de place.  Consultez l’Aide AirPort (choisissez Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort dans la barre des menus). Lisez également les instructions fournies avec le périphérique sans fil. Maintien à jourde votre logiciel Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple.Chapitre 4 À tout problème sa solution 55 Chaque fois que vous vous connectez à Internet, Mise à jour de logiciels recherche des mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez régler votre iMac pour que cette recherche soit effectuée de manière périodique, afin que vous puissiez télécharger et installer des logiciels mis à jour. Pour rechercher des mises à jour de logiciels : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône Mise à jour de logiciels, puis suivez les instructions à l’écran.  Pour en savoir plus, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/macosx. Lorsqu’une application ne répond plus Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Avec Mac OS X, il est possible de quitter une application qui ne répond plus sans redémarrer votre iMac, ce qui permet d’enregistrer le travail effectué dans d’autres applications ouvertes. Pour forcer une application à quitter : 1 Appuyez sur Commande (x) + Option + Échap ou choisissez le menu Pomme () > Forcer à quitter. La boîte de dialogue Forcer à quitter des applications apparaît avec l’application sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application quitte, en laissant toutes les autres applications ouvertes.56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Réinstallation des logiciels fournis avec votre iMac Les disques d’installation de logiciels fournis avec votre iMac permettent de réinstaller Mac OS X et toute application livrée avec votre ordinateur. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de restaurer le logiciel. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données. Installation de Mac OS X Pour installer Mac OS X : 1 Sauvegardez vos fichiers importants. 2 Insérez le DVD d’installation de Mac OS X fourni avec votre iMac. 3 Double-cliquez sur « Installer Mac OS X ». 4 Suivez les instructions à l’écran. Lorsque, dans la sous-fenêtre, vous êtes invité à sélectionner un disque, choisissez votre disque dur actuel Mac OS X (dans la plupart des cas, ce sera le seul disque disponible). 5 Pour choisir les parties de Mac OS X à installer, cliquez sur Personnaliser, puis sélectionnez les parties que vous souhaitez installer. Cliquez sur le triangle d’affichage situé à côté d’Applications pour cocher les cases des applications que vous souhaitez installer. 6 Une fois l’installation terminée, cliquez sur Redémarrer pour redémarrer votre iMac. 7 Suivez les instructions de l’Assistant réglages pour configurer votre nouveau compte utilisateur.Chapitre 4 À tout problème sa solution 57 Si vous souhaitez effacer et installer, assurez-vous de sauvegarder vos données d’utilisateur avant de commencer. Utilisez Utilitaire de disque sur votre DVD d’installation de Mac OS X pour effacer votre disque dur. Pour plus d’informations à propos d’Utilitaire de disque, consultez l’Aide Mac ou ouvrez Utilitaire de disque (dans Apllications / Utilitaires) et sélectionnez Aide > Aide Utilitaire de disque. Vous pouvez également trouver des informations détaillées dans l’article suivant : http://support.apple.com/kb/HT3910?viewlocale=fr_FR. L’installation des applications iLife Vous pouvez réinstaller les application iLife fournies avec votre iMac si vous les avez accidentellement supprimées ou après avoir effectué un effacer et installer. Pour installer les applications iLife fournies avec votre ordinateur : 1 Insérez le DVD d’installation d’applications fourni avec votre iMac. 2 Suivez les instructions à l’écran. Dans la sous-fenêtre Type d’installation, cliquez sur Personnaliser. 3 Une fois l’installation terminée, cliquez sur Fermer. Autres problèmes Pour les problèmes liés aux logiciels provenant d’éditeurs tiers, contactez l’éditeur concerné. Les fabricants de logiciels proposent souvent des mises à jour de leurs produits sur leur site web.58 Chapitre 4 À tout problème sa solution Vous pouvez utiliser la sous-fenêtre Mise à jour de logiciels des Préférences Système pour rechercher et installer les logiciels Apple les plus récents. Par défaut, votre iMac recherche automatiquement les mises à jour une fois par semaine, mais vous pouvez le configurer pour qu’il effectue cette recherche une fois par jour ou une fois par mois. Vous pouvez également rechercher manuellement les mises à jour. Pour plus d’informations, choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « Mise à jour de logiciels ». En cas de problèmes avec l’insertion d’un disque  En effectuant un mouvement continu, enfoncez le disque dans le lecteur jusqu’à ce que vos doigts touchent le bord de votre iMac.  Utilisez uniquement un disque de taille standard. En cas de problèmes avec l’éjection d’un disque  Quitter toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque, puis appuyez sur la touche d’éjection de disque (C) de votre clavier.  Ouvrez une fenêtre du Finder et cliquez sur l’icône d’éjection (située à côté de celle du disque dans la barre latérale), ou bien faites glisser l’icône du disque du bureau vers la Corbeille.  Fermez la session de votre compte utilisateur en choisissant le menu Pomme () > Fermer la session « Utilisateur » (votre nom de compte apparaît dans le menu), puis appuyez sur la touche d’éjection de disque (C) de votre clavier.  Redémarrez votre iMac en maintenant le bouton de la souris enfoncé. En cas de problème de défilement avec votre souris  Si votre souris est dotée d’une boule de défilement et que celle-ci ne défile pas vers le haut, vers le bas, ou latéralement, retournez la souris et faites rouler la boule énergiquement tout en la nettoyant.Chapitre 4 À tout problème sa solution 59  Pour en savoir plus, reportez-vous à la rubrique « Entretien de votre souris » à la page 70. En cas de problème de fonctionnement de votre iMac ou de Mac OS X  Si la réponse à votre question ne figure pas dans ce manuel, recherchez des instructions et des informations de dépannage dans l’Aide Mac. Dans le Finder, choisissez Aide > Aide Mac.  Pour obtenir les dernières informations de dépannage et des mises à jour de logiciels, consultez le site web d’assistance Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/support. Si vous perdez continuellement vos réglages de date et d’heure  La batterie de secours interne de votre ordinateur a peut-être besoin d’être remplacée. Pour en savoir plus sur la manière de contacter Apple pour reportez-vous à la rubrique « Informations, services et assistance » ci-dessous. Informations, services et assistance Votre iMac ne contient aucune pièce susceptible d’être remplacée par l’utilisateur, à l’exception du clavier, de la souris et de la mémoire. Si vous avez besoin de services de réparation, adressez-vous à Apple ou portez votre iMac chez un fournisseur de services agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur votre iMac en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. Informations en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support. Choisissez votre pays dans le menu local. Vous pouvez faire des recherches dans la base de données AppleCare Knowledge Base, vérifiez si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple.60 Chapitre 4 À tout problème sa solution Aide à l’écran Vous trouverez bien souvent des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac. Informations Système Pour obtenir des informations sur votre iMac, utilisez Informations Système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir Informations Système, choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos. Service et assistance AppleCare Votre iMac est fourni avec 90 jours d’assistance technique et 1 an de couverture pour les réparations de matériel effectuées dans les magasins Apple Store ou les centres de réparations agréés Apple, tel qu’un fournisseur de services agréé Apple. Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web de votre pays (dans la liste ci-dessous). Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications et offre des services de dépannage élémentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre iMac à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : la période de 90 jours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent éventuellement s’appliquer.Chapitre 4 À tout problème sa solution 61 Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (Metropolitain) (DOM-TOM) (33) 0805 540 003 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/befr/support Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet : www.apple.com/support/contact/phone_contacts.html62 Chapitre 4 À tout problème sa solution Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre iMac :  Choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac ». Cliquez sur le numéro de version sous les mots « Mac OS X » pour faire apparaître le numéro de version, la version et le numéro de série Mac OS X.  Cliquez sur l’icône du Finder et ouvrez /Applications/Utilitaires/Informations Système. Cliquez sur Matériel dans la sous-fenêtre Contenu.  Regardez sous le socle de l’iMac.Aide Mac ergonomie www.apple.com/fr/environment Dernières recommandations 564 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et la préservation de votre matériel, veillez à observer ces consignes pour le nettoyage et la manipulation de votre iMac, ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facilement accessible par vous et par d’autres utilisateurs éventuels. AVIS : l’utilisation ou le rangement incorrect de votre ordinateur peut entraîner l’annulation de la garantie du fabricant. Informations importantes concernant la sécurité AVERTISSEMENT : le non-respect de ces consignes de sécurité peut entraîner un incendie, un choc électrique ou d’autres types de dommages ou de blessures corporelles. Manipulation correcte Installez votre iMac sur une surface de travail stable. N’insérez jamais d’objets dans les ouvertures de ventilation. Eau et endroits humides Gardez votre iMac à l’écart de toute source de liquide (boissons, éviers, baignoires, cabines de douche, etc.). Protégez votre iMac de l’humidité ou des intempéries comme la pluie, la neige et le brouillard. Alimentation La seule manière de couper complètement l’alimentation de l’ordinateur consiste à débrancher le câble d’alimentation. Veillez à tirer sur la fiche plutôt que sur le câble. Débranchez toujours le câble d’alimentation avant d’ouvrir l’ordinateur pour installer de la mémoire.Chapitre 5 Dernières recommandations 65 Débranchez le câble d’alimentation (en tirant sur la fiche plutôt que sur le câble) et déconnectez le câble Ethernet ou le cordon téléphonique si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  Le câble ou la fiche d’alimentation est usé(e) ou endommagé(e).  Vous avez renversé quelque chose dans le boîtier de l’ordinateur.  Votre iMac est exposé à la pluie ou à une humidité excessive.  Votre iMac a subi une chute ou le boîtier a été endommagé.  Vous pensez que votre iMac a besoin d’être inspecté ou réparé.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies plus bas). Important : la seule manière de couper complètement l’alimentation de l’ordinateur consiste à débrancher le câble d’alimentation. Assurez-vous de pouvoir aisément atteindre le câble d’alimentation pour débrancher votre iMac si besoin est. AVERTISSEMENT : votre câble CA dispose d’une fiche de terre à trois broches (fiche équipée d’une troisième broche de mise à la terre). Cette fiche ne peut être branchée que sur une prise CA reliée à la terre. Si vous ne pouvez pas brancher la fiche car la prise n’est pas reliée à la terre, contactez un électricien agréé pour qu’il remplace cette prise par une prise correctement reliée à la terre. Ne dérogez en aucun cas à cette consigne.66 Chapitre 5 Dernières recommandations Spécifications de l’alimentation :  Tension : 100 à 240 V CA  Courant : 3 A, maximum  Fréquence : 50 à 60 Hz Diminution de l’acuité auditive L’utilisation d’écouteurs ou d’un casque d’écoute à un niveau de volume trop élevé peut provoquer une perte d’acuité auditive irréversible. Réglez le volume à un niveau normal. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. Si vous percevez un sifflement dans vos oreilles ou s’il vous semble que le son des voix est étouffé, arrêtez immédiatement l’écoute et faites examiner votre audition. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être rapidement endommagée. Les spécialistes recommandent les mesures suivantes pour protéger votre audition :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume pour ne pas entendre les bruits environnants.  Baissez immédiatement le volume si vous ne parvenez plus à entendre les personnes qui parlent autour de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques.Chapitre 5 Dernières recommandations 67 Informations concernant le laser des lecteurs de disque optique AVERTISSEMENT : l’exécution de réglages ou d’opérations qui ne sont pas spécifiés dans le manuel de votre équipement risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. Le laser intégré au lecteur de disque optique de votre iMac ne présente aucun danger en cas d’utilisation normale, mais peut s’avérer dangereux pour la vue en cas de démontage du lecteur. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un fournisseur de services agréé Apple. Important : le matériel électrique peut s’avérer dangereux s’il n’est pas utilisé correctement. L’utilisation de ce produit ou de tout produit similaire doit toujours être supervisée par un adulte. Évitez que des enfants ne manipulent les composants internes ou les câbles de ces appareils. AVERTISSEMENT : n’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures de ventilation du boîtier. Cela peut s’avérer dangereux et endommager votre ordinateur. Ne procédez à aucune réparation par vous-même Votre iMac ne contient aucune pièce susceptible d’être remplacée par l’utilisateur, à l’exception du clavier, de la souris et de la mémoire (voir « L’installation de mémoire » à la page 37). Si votre iMac a besoin d’être inspecté, contactez Apple ou un fournisseur de services agréé Apple. Consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 59.68 Chapitre 5 Dernières recommandations Si vous ouvrez votre iMac ou que vous installez d’autres éléments que la mémoire, vous risquez d’endommager votre matériel. Les dommages de ce type ne sont pas couverts par la garantie limitée de votre iMac. Informations importantes concernant la manipulation AVIS : le non-respect de ces instructions de manipulation peut provoquer des dommages pour votre iMac ou tout autre bien. Environnement d’utilisation L’utilisation de votre iMac en dehors de ces plages peut gêner son bon fonctionnement :  Température de fonctionnement : 10° à 35° C  Température de stockage : -20° à 47° C  Humidité relative : 5 % à 95 % (sans condensation)  Altitude maximale de fonctionnement : 3048 mètres N’utilisez pas votre iMac dans des endroits spécialement poussiéreux ou enfumés, près d’une cuisinière, d’une cheminée ou d’un humidificateur à ultrasons fonctionnant avec de l’eau du robinet non filtrée. Les fines particules produites par la fumée, la cusine, la combustion ou l’utilisation d’humidificateurs à ultrasons fonctionnant avec de l’eau non filtrée peuvent, dans de rares cas de figure, s'infiltrer dans les ouvertures de ventilation de votre iMac et, sous certaines conditions, entraîner la formation de poussières derrière la vitre de l’écran de votre iMac.Chapitre 5 Dernières recommandations 69 Mise sous tension de votre iMac N’allumez jamais le tant que tous ses composants internes ou externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur sans l’un de ses composants peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport de votre iMac Veillez à éteindre votre et à déconnecter tous les câbles et cordons qui y sont rattachés avant de le soulever ou de le changer de place. Pour soulever ou déplacer votre iMac, tenez-le par ses côtés. Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais l’insertion d’un connecteur dans un port. Lorsque vous connectez un périphérique, assurez-vous que le port n’est pas obstrué, que le connecteur est adapté au port et qu’il est correctement orienté par rapport à ce dernier. Utilisation du lecteur optique Le lecteur SuperDrive de votre iMac prend en charge les disques standards (12 cm). Les disques de forme irrégulière ou de taille inférieure à 12 cm ne sont pas acceptés. Rangement de votre iMac Si vous comptez ranger votre iMac pendant une longue période, veillez à le conserver dans un endroit frais (idéalement, 22° C). Entretien de votre iMac Respectez les règles suivantes lors du nettoyage de votre iMac et de ses accessoires :  Éteignez votre iMac et débranchez tous les câbles.  Pour nettoyer la partie extérieure de l’Mac, utilisez un chiffon doux, légèrement humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’iMac.  N’utilisez ni aérosols, ni dissolvant, ni abrasifs.70 Chapitre 5 Dernières recommandations Nettoyage de l’écran de votre iMac Utilisez le chiffon fourni avec votre iMac pour nettoyer l’écran. Pour nettoyer l’écran de votre iMac, procédez comme suit :  Éteignez votre iMac et débranchez tous les câbles.  Humidifiez, à l’eau seulement, le chiffon fourni avec votre iMac— (ou tout autre chiffon propre—, doux et non pelucheux), puis essuyez l’écran. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran. Entretien de votre souris Vous devez nettoyer votre souris de temps en temps pour éliminer la saleté et la poussière qui se sont accumulées. Utilisez un chiffon non pelucheux légèrement humidifié avec de l’eau. Évitez que la moindre humidité ne pénètre dans une ouverture et n’utilisez pas d’aérosols, de dissolvants ou d’abrasifs. Si vous avez commandé une souris USB d’Apple avec votre iMac, tenez celle-ci à l’envers et faites rouler vigoureusement la boule de défilement avec le chiffon fourni avec votre iMac, ou tout autre chiffon propre, doux et non pelucheux, pour déloger les particules qui pourraient gêner le défilement.Chapitre 5 Dernières recommandations 71 Comprendre l’ergonomie Voici quelques conseils sur la mise en place d’un environnement de travail sain Clavier Veillez à maintenir vos épaules relâchées lorsque vous utilisez le clavier. Votre bras et votre avant-bras doivent former un angle plus ou moins droit, tandis que votre poignet et votre main doivent se trouver sur une ligne à peu près droite. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Certains utilisateurs peuvent éprouver une certaine gêne au niveau des mains, des poignets ou des bras après avoir travaillé de manière intensive sans observer de pauses. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris Veillez à ce que la souris se trouve à hauteur du clavier. Ménagez un espace suffisant pour la manipuler avec aisance. Écran Placez le moniteur de manière à ce que le haut de l’écran se trouve légèrement en dessous du niveau de vos yeux lorsque vous êtes assis au clavier. La distance idéale entre vos yeux et l’écran est une question d’appréciation personnelle, mais la plupart des utilisateurs semblent adopter une distance comprise entre 45 et 70 cm. Orientez l’écran de manière à ce qu’il reflète le moins possible la lumière provenant de l’éclairage et des fenêtres proches. Le pied vous permet d’orienter l’écran de façon à obtenir un angle de vision idéal et de réduire ou d’éliminer ainsi les reflets provoqués par des sources lumineuses que vous ne pouvez pas déplacer.72 Chapitre 5 Dernières recommandations Cuisses légèrement inclinées Épaules détendues Écran positionné de façon à éviter tout reflet éblouissant Avant-bras et mains en ligne droite Avant-bras légèrement inclinés Bas du dos soutenu Pieds fixes au sol ou sur un repose-pied Haut de l'écran au niveau des yeux ou juste en dessous Côté inférieur au plan de travail dégagé 45–70 cm Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à- dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie.Chapitre 5 Dernières recommandations 73 Vous devrez peut-être remonter votre siège afin que vos avant-bras et vos mains forment un angle approprié par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, utilisez un repose-pied inclinable et réglable en hauteur. Vous pouvez également abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le poste de saisie est situé plus bas que le plan de travail. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet : www.apple.com/fr/about/ergonomics Apple et l’environnement Apple Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Internet : www.apple.com/fr/environment75 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes : (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit être prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures: • Turn the television or radio antenna until the interference stops. • Move the computer to one side or the other of the television or radio. • Move the computer farther away from the television or radio. • Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices.76 Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 26-A Cupertino, CA 95014 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. この製品は、周波数帯域 5.18 ~ 5.32 GHz で動作しているときは、 屋内においてのみ使用可能です。 Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of this device is well below the FCC and EU radio frequency exposure limits. However, this device should be operated with a minimum distance of at least 20 cm between its antennas and a person’s body and the antennas used with this transmitter must not be co-located or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be co-located or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe—EU Declaration of Conformity This wireless device complies with the R&TTE Directive. Europe—EU Declaration of Conformity Consultez www.apple.com/euro/compliance. Communauté européenne Conforme aux directives européennes 72/23/EEC et 89/336/EEC. Korea Warning Statements Singapore Wireless Certification77 Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement VCCI Class B Statement Russia Mouse Class 1 Laser Information The Apple Magic Mouse is a Class 1 laser product in accordance with IEC60825-1 A1 A2 and 21 CFR 1040.10 and 1040.11 except for deviations pursuant to Laser Notice No. Caution: Modification of this device may result in hazardous radiation exposure. For your safety, have this equipment serviced only by an Apple Authorized Service Provider. A Class 1 laser is safe under reasonably foreseeable conditions per the requirements in IEC 60825-1 AND 21 CFR 1040. However, it is recommended that you do not direct the laser beam at anyone’s eyes. However, it is recommended that you do not direct the laser beam at anyone’s eyes. External USB Modem Information When connecting your iMac to the phone line using an external USB modem, refer to the telecommunications agency information in the documentation that came with your modem.78 ENERGY STAR ® Compliance As an ENERGY STAR ® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR ® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR ® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR ® , visit: www.energystar.gov Türkiye 79 Informations relatives à l’élimination et au recyclage Ce symbole indique que votre produit doit être mis au rebus dans des conditions adéquates selon les lois et les réglementations locales. Lorsque votre produit arrive en fin de vie, contactez Apple ou vos autorités locales pour en savoir plus sur les options de recyclage. Pour plus d’informations sur le programme de recyclage Apple, consultez www.apple.com/fr/environment/recycling. Brazil—Disposal Information: Brasil: Informações sobre eliminação e reciclagem O símbolo indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www. apple.com/br/environment. Union européenne — Informations concernant l’élimination des déchets : Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains. Caution: There is a risk of explosion if the battery is replaced by an incorrect type. Dispose of used batteries according to the instructions in this manual. Achtung: Wenn die Batterie nicht mit dem richtigen Batterietyp ersetzt wird, besteht Explosionsgefahr. Entsorgen Sie verbrauchte Batterien gemäß der Anweisungen in diesem Handbuch. Attenzione: C’è rischio di esplosione se la batteria viene sostituita con un tipo di batteria non corretto. Smaltire le batterie usate secondo le istruzioni riportate in questo manuale. VARNING: Om batteriet ersätts med ett batteri av fel typ finns det risk för explosion. Lämna in batteriet för återvinning i enlighet med anvisningarna i denna handbok.80 Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. California: The coin cell battery in the optional Apple Remote contains perchlorates. Special handling and disposal may apply. Refer to: www.dtsc.ca.gov/hazardouswaste/perchlorate Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Das Gerät enthält Batterien. Diese gehören nicht in den Hausmüll. Sie können verbrauchte Batterien beim Handel oder bei den Kommunen unentgeltlich abgeben. Um Kurzschlüsse zu vermeiden, kleben Sie die Pole der Batterien vorsorglich mit einem Klebestreifen ab. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. Taiwan:KApple Inc. © 2010 Apple Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 408-996-1010 www.apple.com Le logo Apple est une marque d’Apple Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Apple, le Logo Apple, AirPort, AirPort Extreme, Cover Flow, Exposé, FireWire, GarageBand, iCal, iChat, iLife, iMac, iMovie, iPhone, iPhoto, iPod, iSight, iTunes, Keynote, Mac, Mac OS, Photo Booth, QuickTime, Safari, Snow Leopard, Spotlight, SuperDrive et Time Machine sont des marques déposées d’Apple Inc., déposées États-Unis et dans d’autres pays. Finder, le logo FireWire, iPad et Multi-Touch sont des marques d’Apple Inc. AppleCare, Apple Store et iTunes Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. ENERGY STAR ® est une marque déposée aux États-Unis. La marque et les logos Bluetooth ® sont des marques déposées de Bluetooth SIG, Inc. et sont utilisés sous licence par Apple. Les autres noms de produits et de sociétés mentionnés dans ce document peuvent être des marques de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information,sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Ouvrages confidentiels inédits, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. Félicitations, vous et votre MacBook êtes faits l’un pour l’autre.Dites bonjour à votre MacBook. www.apple.com/fr/macbook finder Finder Parcourez vos fichiers de la même manière que vous naviguez parmi vos morceaux de musique avec Cover Flow. Aide Mac Caméra iSight intégrée avec iChat Discutez en vidéo avec vos amis et votre famille, où qu’ils soient dans le monde. Aide Mac isight MacBook Mail Gérez tous vos comptes de messagerie d'un même point Aide Mac mail iCal et Carnet d’adresses Votre emploi du temps et vos contacts toujours synchronisés. Aide Mac isyncMac OS X Leopard www.apple.com/fr/macosx iLife ’09 www.apple.com/fr/ilife iPhoto Partagez vos photos sur le web ou créez des livres, des cartes et des calendriers. Aide iPhoto GarageBand Créez votre propre morceau avec des musiciens sur une scène virtuelle. Aide GarageBand iWeb Construisez des sites web avec des photos, des films, des blogs et des podcasts. Aide iWeb iMovie Réalisez un film et partagez-le facilement sur le web. Aide iMovie photos film enregistrement site web Time Machine Sauvegardez et restaurez automatiquement vos fichiers. Aide Mac Spotlight Trouvez tout ce que vous recherchez sur votre Mac immédiatement. time machine Aide Mac spotlight Safari Profitez pleinement du web grâce au navigateur le plus rapide du monde. Aide Mac safari Coup d’œil Prévisualisez vos fichiers en un clin d’œil. Aide Mac coup d’œilTable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte 9 Configuration du MacBook 16 Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Chapitre 2 : Votre MacBook au quotidien 20 Caractéristiques de base de votre MacBook 23 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook 25 Ports présents sur votre MacBook 27 Utilisation du Trackpad et du clavier 28 Utilisation de la batterie du MacBook 30 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 37 Installation de mémoire supplémentaire 44 Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Chapitre 4 : À tout problème sa solution 47 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook 51 Utilisation d’Apple Hardware Test6 Table des matières 52 Problèmes de connexion à Internet 55 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme 56 Maintien à jour de vos logiciels 57 Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook 59 Informations, services et assistance 61 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 64 Informations importantes concernant la sécurité 68 Informations importantes sur la manipulation 71 Ergonomie 73 Apple et l’environnement 75 Regulatory Compliance Information1 1 Prêt, feu, configurez ! www.apple.com/fr/macbook Aide Mac Assistant Migration8 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé de MacBook ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Mac, vous trouverez dans ce chapitre des instructions qui vous aideront à débuter. Important : lisez attentivement toutes les instructions d’installation (et les consignes de sécurité débutant à la page 63) avant d’utiliser votre ordinateur pour la première fois. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre MacBook au quotidien » pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet MacBook. Vous trouverez la plupart des réponses à vos questions dans l’Aide Mac. Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’Aide Mac, consultez la rubrique « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 30. Comme Apple publie de temps à autres de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, il est possible que les images de ce manuel soient légèrement différentes de ce que vous voyez à l’écran. Important : retirez le film protecteur qui entoure l’adaptateur secteur MagSafe 60 W avant de configurer le MacBook.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte Configuration du MacBook Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Les pages suivantes contiennent des informations qui vous guideront tout au long du processus de configuration, notamment des opérations suivantes :  Le branchement de l’adaptateur secteur MagSafe 60 W.  Le branchement des câbles et l’accès à un réseau.  La mise sous tension du MacBook et l’utilisation du trackpad.  La configuration d’un compte d’utilisateur et d’autres paramètres via Assistant réglages.  La configuration des préférences et du bureau Mac OS X. Câble secteur Fiche secteur Adaptateur secteur MagSafe de 60 W10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 1 : Branchez l’adaptateur secteur MagSafe 60 W pour alimenter le MacBook et recharger sa batterie. Assurez-vous que la fiche CA est complètement insérée dans l’adaptateur et que les broches de la fiche sont complètement déployées. Branchez la fiche CA de votre adaptateur sur une prise secteur, puis branchez le connecteur MagSafe sur le port secteur MagSafe. En approchant le connecteur MagSafe du port, vous ressentirez la force d’un aimant l’attirant. Pour rallonger le câble de l’adaptateur secteur, tirez d’abord sur la fiche secteur pour la retirer de l’adaptateur. Connectez le câble secteur inclus à l’adaptateur, en vous assurant qu’il est fermement connecté. Branchez l’autre extrémité sur une prise de courant. Le câble d’alimentation secteur fournit une connexion avec mise à la terre. Lorsque vous déconnectez l’adaptateur secteur d’une prise de courant ou de l’ordinateur, débranchez la prise et non le câble. ¯ Câble secteur Fiche secteur Connecteur MagSafe Port secteur MagSafeChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 La première fois que vous branchez l’adaptateur secteur sur le MacBook, la lampe témoin du connecteur MagSafe s’illumine. Une lumière orange indique que la batterie est en charge. Une lumière verte indique que la batterie est rechargée ou qu’elle n’est pas installée. Si la lampe témoin ne s’allume pas, vérifiez que le connecteur est correctement branché. Étape 2 : Pour accéder à Internet ou à un réseau, branchez une extrémité du câble Ethernet sur le MacBook et l’autre extrémité sur un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Pour une connexion commutée, vous aurez besoin d’un modem Apple USB Modem externe, disponible sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store ou auprès des revendeurs agréés Apple. Branchez le modem Apple USB Modem sur un port USB du MacBook, puis reliez le modem à une prise téléphonique à l’aide d’un câble téléphonique (non inclus). G Câble Ethernet Port Ethernet Gigabit (10/100/1000Base-T)12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Remarque : votre MacBook est également équipé de la technologie AirPort Extreme de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez Aide > Aide Mac (dans la barre des menus), puis recherchez « AirPort ». Consultez « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 30. Étape 3 : Appuyez brièvement sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre MacBook. Votre ordinateur émet un signal sonore lorsque vous l’allumez. Sa mise en route prend quelques instants. Après le démarrage, Assistant réglages s’ouvre automatiquement. Si l’ordinateur ne s’allume pas, consultez la rubrique « Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas » à la page 49. Trackpad Bouton du trackpad ® Bouton d’alimentationChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Étape 4 : Configurez votre MacBook à l’aide d’Assistant réglages La première fois que vous démarrez votre MacBook, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à saisir les informations de connexion à Internet et au courrier électronique ainsi qu’à configurer un compte d’utilisateur sur votre MacBook. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transférer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations de votre ancien ordinateur. Pour en savoir plus, consultez la rubrique suivante « Migration d’informations vers votre MacBook ». Si vous ne comptez pas conserver ou utiliser votre autre Mac, il est préférable de lui retirer son autorisation à lire la musique, les clips vidéo ou les livres audio achetés sur l’iTunes Store. Le retrait de l’autorisation d’un ordinateur empêche la lecture par un tiers de tout morceau, vidéo ou livre audio acheté et permet de libérer l’autorisation afin qu’elle puisse être utilisée. Pour plus d’informations sur le retrait d’autorisation, ouvrez iTunes et choisissez Aide > Aide iTunes14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Migration d’informations vers votre MacBook Vous pouvez suivre les invites de l’Assistant réglages pour effectuer la migration des comptes d’utilisateurs, fichiers, applications existant(e)s, et d’autres informations à partir d’un autre Mac. Pour cela, procédez de l’une des manières suivantes :  Utilisez un câble FireWire pour brancher les deux ordinateurs ensemble et transférer les informations  Utilisez un câble Ethernet reliant directement les deux ordinateurs, ou connectez ces derniers au même réseau  Sans câble, directement entre les deux ordinateurs, ou en ayant les deux ordinateurs sur le même réseau sans fil Avant d’effectuer la migration, servez-vous de Mise à jour de logiciels sur votre autre Mac afin de vous assurer que vous possédez la dernière version du logiciel Mac OS X, à savoir Mac OS X v10.4.11 ou Mac OS X v10.5.6 (ou version ultérieure). Vous pouvez choisir les éléments (comptes d’utilisateur, documents, séquences, musique, photos, etc.) dont vous souhaitez effectuer la migration sur votre MacBook. Important : n’utilisez pas l’autre Mac tant que la migration n’est pas terminée. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du premier démarrage de l’ordinateur, vous pouvez le faire ultérieurement. Si la connexion est interrompue pendant la migration, vous pouvez reprendre cette dernière ultérieurement en vous servant de l’Assistant migration de votre MacBook et de l’autre Mac. Allez dans le dossier Applications, ouvrez le dossier Utilitaires, puis double-cliquez sur Assistant migration.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Étape 5 : Personnalisez le bureau Mac OS X et réglez les préférences. Barre des menus Dock Icône des Préférences Système Menu Aide Icône de recherche de Spotlight Icône du Finder16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Grâce aux Préférences Système, vous pouvez donner à votre bureau l’apparence souhaitée sans perdre de temps. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. À mesure que vous vous familiarisez avec votre ordinateur, explorez les Préférences Système, le centre de commandes de la plupart des réglages de votre MacBook. Pour en savoir plus, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « Préférences Système » ou la préférence que vous souhaitez modifier. Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Lorsque vous avez terminé de travailler avec le MacBook, suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre MacBook Suspendez l’activité de votre MacBook si vous ne comptez vous en éloigner que quelques instants. Vous pourrez ensuite le réactiver rapidement sans avoir à le redémarrer. Pour suspendre l’activité de votre MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Rabattez l’écran.  Choisissez Pomme () > Suspendre l’activité, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Suspendre l’activité dans la zone de dialogue qui apparaît.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 17  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie et définissez un délai pour la minuterie de mise en veille. Pour réactiver le MacBook :  Si l’écran est fermé, il suffit de l’ouvrir pour réactiver votre MacBook.  Si l’écran est déjà ouvert, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) ou sur l’une des touches du clavier. À la réactivation de votre MacBook, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. AVIS : patientez quelques secondes jusqu’à ce que la lampe témoin de suspension d’activité clignote (signalant que l’activité de l’ordinateur est suspendue et que le disque dur a cessé de tourner) avant de déplacer votre MacBook. Tout déplacement de votre ordinateur lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur.18 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Extinction de votre MacBook Si vous ne comptez pas utiliser votre MacBook pendant un jour ou deux, il est préférable de l’éteindre. La lampe témoin de suspension d’activité reste allumée quelques instants au moment de l’extinction. Pour éteindre le MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez Pomme () > Éteindre, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Éteindre dans la zone de dialogue qui apparaît. Si vous comptez ranger votre MacBook pour une durée prolongée, consultez la rubrique « Informations importantes sur la manipulation » à la page 68 afin d’obtenir des informations sur les mesures à prendre pour éviter que votre batterie ne se décharge complètement.2 2 Votre MacBook au quotidien www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Mac OS X20 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Caractéristiques de base de votre MacBook ® ® Bouton d’alimentation Lampe témoin de la caméra Caméra iSight Microphone Haut-parleurs stéréo Lampe témoin de suspension d’activité Récepteur à infrarouge Trackpad Batterie (en dessous) Bouton du trackpad Lecteur optique à chargement par fenteChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 21 Microphone intégré Enregistrez du son à l’aide du micro (situé à gauche de la caméra iSight) ou profitez de l’application iChat AV incluse pour discuter en direct avec vos amis via une connexion à haut débit. Caméra iSight intégrée et lampe témoin de la caméra Cette caméra permet d’organiser des vidéoconférences avec d’autres utilisateurs à l’aide d’iChat AV, de prendre des photos à travers Photo Booth ou de capturer de la vidéo avec iMovie. La lampe témoin brille lorsque la caméra iSight fonctionne. Haut-parleurs stéréo intégrés Permettent d’écouter de la musique, des films, des jeux et d’autres types de données multimédia. Batterie Utilisez le MacBook en puisant l’énergie de la batterie lorsque vous n’êtes pas à proximité d’une prise de courant. Le retrait de la batterie permet d’accéder à la mémoire de votre MacBook. Trackpad et bouton du trackpad Permet de déplacer le pointeur à l’écran avec l’index ; inclut également une fonction de défilement en utilisant deux doigts sur le trackpad. Appuyez légèrement sur le trackpad pour cliquer ou double-cliquer sur une sélection.22 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Lampe témoin de suspension d’activité Une lumière blanche clignote lorsque le MacBook est en suspension d’activité. Récepteur à infrarouge Associé à une télécommande Apple Remote (vendue séparément sur le site www.apple.com/fr/store), le récepteur à infrarouge vous permet de contrôler, jusqu’à une distance de 9 mètres, les applications Front Row et Keynote sur votre MacBook. SuperDrive à chargement par fente Le lecteur optique peut lire et écrire sur des CD et DVD de taille standard. ® Bouton d’alimentation Permet d’allumer ou d’éteindre votre MacBook ou d’en suspendre l’activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour redémarrer le MacBook lors des procédures de dépannage.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 23 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook esc F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 — C - Touche de fonction (Fn) Touches de réglage du volume Touches de réglage de la luminosité Touches de fonction standard Touche d’éjection de disques Touche Silence Touche Exposé Touche Dashboard Commandes multimédia24 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Touche de fonction (Fn) Maintenez cette touche enfoncée pour activer les actions personnalisées affectées aux touches de fonction (F1 à F12). Pour apprendre comment personnaliser les touches de fonction, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus, puis recherchez « touches de fonction ». Touches de réglage de luminosité (F1, F2) Permettent d’augmenter ( ) ou de réduire ( ) la luminosité de l’écran. Touche Exposé (F3) Vous permet d’ouvrir Exposé pour accéder rapidement à toutes vos fenêtres ouvertes. Touche Dashboard (F4) Vous permet d’ouvrir le Dashboard pour accéder à vos widgets. ’ Commandes multimédia (F7, F8, F9) Retour rapide ( ), lecture ou pause (’) ou avance rapide ( ) d’un morceau, d’un film ou d’un diaporama. — Touche silence (F10) Permet de désactiver le son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. - Touches de réglage du volume (F11, F12) Permettent d’augmenter (-) ou de diminuer (–) le volume du son provenant du hautparleur intégré ou du port de sortie casque. C Touche d’éjection de disque Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Il est également possible d’éjecter un disque en faisant glisser son icône dans la Corbeille.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 25 Ports présents sur votre MacBook ¯ Port Ethernet Gigabit G Logement de sécurité Port de sortie audio f Port d’entrée audio , Port Mini-DVI £ Port FireWire 400 H Ports USB 2.0 Port d d’adaptateur secteur MagSafe26 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien ¯ Port d’adaptateur secteur MagSafe Branchez-y l’adaptateur secteur MagSafe 60 W (inclus) pour recharger la batterie du MacBook. G Port Ethernet Gigabit Permet de se connecter à un réseau Ethernet haute vitesse, un modem câble ou DSL ou encore un autre ordinateur. Le port Ethernet détecte automatiquement les périphériques Ethernet sans avoir besoin de câble croisé Ethernet. £ Port Mini-DVI (sortie vidéo) Permet de connecter votre ordinateur à un écran ou à un système de projection externe doté d’un connecteur DVI ou VGA. Vous pouvez acheter des adaptateurs correspondant aux différents formats vidéo compatibles. H Port FireWire 400 Permettent de brancher sur l’ordinateur des périphériques externes à haute vitesse tels que des caméras vidéo numériques et des périphériques de stockage. d Deux ports USB (Universal Serial Bus) 2.0 Grâce à ses ports, vous pouvez brancher sur le MacBook un modem, un iPod, un iPhone, une souris, un clavier, une imprimante, un appareil photo numérique et plus encore. Vous pouvez connecter un appareil externe USB de grande puissance. Vous pouvez également y brancher des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée audio Permet de connecter un micro ou un appareil audio numérique à votre MacBook. f Port de sortie audio Il permet de connecter des haut-parleurs externes, un casque ou des appareils audio numériques. Logement de sécurité Ce logement vous permet de protéger votre ordinateur contre le vol en y fixant un cadenas et un câble (disponible séparément).Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 27 Remarque : les adaptateurs et autres accessoires sont vendus séparément sur www.apple.com/fr/store. Utilisation du Trackpad et du clavier Utilisez le trackpad pour déplacer le pointeur ainsi que pour faire défiler, cliquer, double-cliquer et faire glisser. Le déplacement du pointeur à l’écran est proportionnel à la vitesse à laquelle vous déplacez votre doigt sur le trackpad. Pour effectuer un petit déplacement du pointeur, décalez votre doigt lentement sur le trackpad. Plus vous bougerez votre doigt rapidement, plus le déplacement du pointeur sera important. Pour régler avec plus de précision la vitesse de déplacement dans les Préférences Système, choisissez menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. Voici quelques astuces et raccourcis pour le trackpad et le clavier :  Un clic secondaire ou un « clic droit » vous permet d’accéder aux commandes de menu contextuel. Pour activer cette option, sélectionnez « Placez deux doigts sur le trackpad et cliquez sur le bouton pour effectuer un clic secondaire » dans la sous-fenêtre Trackpad des préférences Clavier et souris. Vous pouvez également effectuer un clic secondaire en maintenant enfoncer la touche Contrôle (ctrl) tout en cliquant.  Le défilement à deux doigts vous permet de faire glisser deux doigts pour faire défiler rapidement vers le haut, vers le bas ou vers les côtés dans la fenêtre active. Pour activer cette option, sélectionnez « Utilisez deux doigts pour faire défiler » et « Autoriser le défilement horizontal » dans la sous-fenêtre Trackpad des préférences Clavier et souris.28 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien  La suppression vers l’avant supprime des caractères situés à la droite du point d’insertion. La touche Suppr. élimine les caractères situés à gauche du point d’insertion. Pour supprimer vers l’avant, maintenez enfoncée la touche de fonction (fn) tout en pressant la touche Supprimer. Utilisation de la batterie du MacBook Lorsque l’adaptateur secteur MagSafe n’est pas branché, le MacBook est alimenté par sa batterie. L’autonomie du MacBook varie en fonction des applications utilisées et des périphériques externes qui sont connectés à votre MacBook. La désactivation de fonctions sans fil telles qu’AirPort Extreme ou Bluetooth® contribue à économiser l’énergie de votre batterie. Si votre batterie faiblit pendant que vous travaillez, branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger. Pour remplacer une batterie presque déchargée par une batterie chargée lorsque votre ordinateur n’est pas connecté à un adaptateur secteur, éteignez l’ordinateur. Pour connaître le niveau de charge de votre batterie, vous pouvez observer les lampes témoins de niveau de charge dont elle est dotée. Appuyez sur le bouton situé en regard des témoins lumineux afin que ces derniers brillent brièvement pour indiquer le niveau de charge de la batterie. Vous pouvez vérifier le niveau de charge, que la batterie soit ou non insérée dans votre MacBook. Important : si un seul témoin est allumé, le niveau restant est très faible. Si aucun témoin n’est allumé, c’est que la batterie est complètement vide et que le MacBook ne pourra démarrer sans l’adaptateur secteur. Branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger ou remplacez la batterie à plat par une batterie complètement rechargée (voir la page 37).Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 29 Vous pouvez également connaître la charge actuelle de la batterie en observant l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le niveau affiché dépend de la quantité d’énergie restant dans la batterie, mais aussi des applications et des périphériques en cours d’utilisation, ainsi que des réglages actuels de votre système. Pour disposer de plus d’énergie, fermez des applications, déconnectez les périphériques non utilisés et réglez la fonction d’Économiseur d’énergie. Pour en savoir plus sur l’économie de la batterie et obtenir des astuces pour améliorer ses performances, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/batteries/notebooks.html. Batterie Témoins LED de la batterie Bouton ¥ Á30 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Recharge de la batterie Lorsque l’adaptateur secteur fourni avec le MacBook est connecté, la batterie se recharge, que l’ordinateur soit éteint, allumé ou en mode de suspension d’activité. La recharge sera toutefois plus rapide si l’ordinateur est éteint ou en mode de suspension d’activité. Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations sur l’utilisation du MacBook sont disponibles dans l’Aide Mac qui s’affiche sur votre ordinateur et sur Internet, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. Pour faire apparaître l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus et procédez de l’une des manières suivantes : a Saisissez une question ou un terme dans le champ de recherche, puis sélectionnez une rubrique dans la liste des résultats ou sélectionnez « Afficher tous les résultats » pour voir toutes les rubriques. b Choisissez Aide Mac pour ouvrir la fenêtre de l’Aide Mac, qui vous permet de cliquer sur des liens ou de saisir une question.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 31 Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre MacBook, consultez le tableau suivant : Pour obtenir des informations sur : Reportez-vous aux sources suivantes : L’installation de mémoire le chapitre 3, « Augmentez votre mémoire, » à la page 35. Le dépannage de votre MacBook en cas de problème le chapitre 4, « À tout problème sa solution, » à la page 45. L’obtention de services et d’une assistance pour votre MacBook « Informations, services et assistance » à la page 59. Sinon, consultez le site web de support Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. L’utilisation de Mac OS X le site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx. Vous pouvez également rechercher « Mac OS X » dans l’Aide Mac. La migration depuis un PC vers un Mac la page « Pourquoi vous adorerez le Mac » sur http://www.apple.com/fr/getamac/whymac/. L’utilisation des applications iLife le site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez également ouvrir une application iLife, ouvrir l’Aide de cette application, puis saisir une question dans le champ de recherche. La modification des Préférences Système Préférences Système, accessibles en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans l’Aide Mac. L’utilisation de votre trackpad Recherchez « trackpad » dans l’Aide Mac. ou bien ouvrez Préfé- rences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. L’utilisation de votre clavier Recherchez « clavier » dans l’Aide Mac. L’utilisation de la caméra iSight Recherchez « iSight » dans l’Aide Mac.32 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien L’utilisation de la technologie sans fil AirPort Extreme la page web d’assistance AirPort à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth. Vous pouvez aussi ouvrir l’utilitaire Échange de fichiers Bluetooth (dans le dossier Utilitaires du dossier Applications) et sélectionner Aide > Aide Bluetooth. L’entretien de la batterie Recherchez « batterie » dans l’Aide Mac. La connexion d’une imprimante Recherchez « impression » dans l’Aide Mac. Les connexions FireWire et USB Recherchez « USB » ou « FireWire » dans l’Aide Mac. La connexion à Internet Recherchez « Internet » dans l’Aide Mac. La connexion d’un moniteur externe Recherchez « port moniteur » dans l’Aide Mac. La télécommande Apple Recherchez « télécommande » dans l’Aide Mac. Front Row Recherchez « Front Row » dans l’Aide Mac La gravure d’un CD ou DVD Recherchez « graver disque » dans l’Aide Mac. Les caractéristiques la page web concernant les caractéristiques, à l’adresse www.apple.com/fr/support/specs. Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Pour obtenir des informations sur : Reportez-vous aux sources suivantes :Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 33 Actualités, téléchargement gratuits et catalogues en ligne des logiciels et du matériel Apple le site web d’Apple à l’adresse www.apple.com/fr. Instructions, assistance technique et manuels des produits Apple le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support. Pour obtenir des informations sur : Reportez-vous aux sources suivantes :3 3 Augmentez votre mémoire mémoire RAM www.apple.com/fr/store Aide Mac36 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Ce chapitre fournit des informations et des instructions pour installer de la mémoire supplémentaire et pour retirer et remettre en place la batterie de votre MacBook. Votre ordinateur est doté de deux logements de mémoire auxquels vous pouvez accéder en retirant sa batterie. Votre MacBook est fourni avec un minimum de 2 gigaoctets (Go) de mémoire DDR2 (Double Data Rate) SDRAM (Synchronous Dynamic Random-Access Memory) à 800 MHz. Les deux logements de mémoire peuvent accueillir un module SDRAM conforme aux spécifications suivantes :  format DDR2 SO-DIMM (Double Data Rate Small Outline Dual Inline Memory Module) ;  3,18 cm (soit 1,25 pouce) ;  1 Go ou 2 Go ;  200 broches ;  mémoire RAM de type PC2-5300 DDR2 à 800 MHz. Vous pouvez ajouter deux modules de mémoire de 2 Go pour un total de 4 Go de mémoire au maximum. Pour obtenir des performances optimales, ne laissez aucun des deux logements vides et installez-y des modules de mémoire identiques. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez les informations sur le dépannage et l’assistance qui accompagnent votre ordinateur pour savoir comment contacter Apple. Tout dommage causé à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire n’est pas couvert par la garantie limitée de votre ordinateur.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 37 Installation de mémoire supplémentaire Pour installer de la mémoire, il faut enlever la batterie puis la remettre en place. La procédure suivante inclut des instructions sur le retrait de la batterie, l’ajout de mémoire et la remise en place de la batterie. Étape 1 : Enlevez la batterie. 1 Éteignez le MacBook. Débranchez l’adaptateur secteur, le câble Ethernet, les câbles USB et tous les autres câbles connectés au MacBook afin d’éviter toute détérioration de ce dernier. AVERTISSEMENT : soyez prudent lorsque vous manipulez la batterie. Consultez les informations de sécurité sur la batterie à la page 66.38 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 2 Retournez le MacBook et repérez l’emplacement du verrou de la batterie. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la droite afin de débloquer la batterie, puis retirez cette dernière avec précaution. AVERTISSEMENT : les composants internes de votre MacBook risquent d’être chauds. Si vous venez d’utiliser votre MacBook, attendez 10 minutes après l’extinction afin de laisser aux composants internes le temps de se refroidir. ¥ Á ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 Étape 2 : Installer la mémoire. 1 Desserrez les trois vis imperdables maintenant le support en L, tirez sur la barre la plus longue pour retirer le support et écartez celui-ci. Les leviers situés dans les logements de mémoire se soulèvent automatiquement lorsque vous retirez le support. 2 Touchez la surface métallique à l’intérieur de l’ordinateur afin de décharger toute électricité statique que vous pouvez avoir emmagasinée. Desserrez les trois vis Tirez sur cette barre ¥ Á40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 3 Pour retirer un module de mémoire placé dans un logement, poussez le levier vers la gauche d’un mouvement rapide, ce qui fait apparaître le bord du module de mémoire. Retirez le module de mémoire. Répétez l’opération avec l’autre module de mémoire. Leviers ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 4 Insérez les nouveaux modules de mémoire dans les logements : a Commencez par insérer le bord doré, avec l’encoche sur le côté gauche. b Poussez fermement avec deux doigts sur les modules de mémoire pour les mettre en place. Vous devez entendre un clic indiquant que la mémoire est correctement insérée. Remarque : il est possible qu’une sorte de lubrifiant soit présent sur le nouveau module de mémoire afin de faciliter le processus d’insertion. Ceci est normal et vous ne devez pas essuyer ou nettoyer le module pour tenter de l’éliminer. c Si les leviers ne reviennent pas en position fermée, déplacez-les vers la droite pour les fermer. Encoches ¥ Á42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 5 Replacez le support en L en insérant d’abord le bras le plus court, puis resserrez les vis. Insérez Resserrez les trois vis d’abord ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 43 Étape 3 : Remplacez la batterie. 1 Placez le bord droit de la batterie dans son compartiment, puis appuyez doucement sur le bord gauche pour la mettre en place. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la gauche afin d’immobiliser la batterie. 2 Reconnectez l’adaptateur secteur et tout autre câble connecté auparavant à l’ordinateur. ¥ Á ¥ Á44 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Après avoir ajouté de la mémoire au MacBook, vérifiez si elle est reconnue. Pour vérifier la mémoire de votre ordinateur : 1 Démarrez votre MacBook. 2 Lorsque le bureau Mac OS X s’affiche, choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. Pour plus de détails sur la mémoire installée sur votre ordinateur, ouvrez Informations Système en cliquant sur Plus d’infos puis sur Mémoire. Si le MacBook ne reconnaît pas la mémoire ou ne démarre pas correctement, vérifiez que la mémoire est compatible avec le MacBook et qu’elle est correctement installée.4 4 À tout problème sa solution www.apple.com/fr/support Aide Mac aide46 Chapitre 4 À tout problème sa solution Il se peut que vous rencontriez à titre exceptionnel des problèmes en utilisant le MacBook . Lisez ce chapitre pour trouver des idées de solution qui vous aideront à régler vos problèmes. Vous trouverez aussi des informations supplémentaires concernant le dépannage dans l’Aide Mac et sur le site web d’assistance consacré au MacBook, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes qui peuvent survenir au cours de l’utilisation de votre MacBook. Réfléchissez aux conditions qui ont entraîné l’apparition de ce problème. Ce récapitulatif de la totalité des opérations effectuées avant que le problème ne survienne permet de restreindre les causes possibles et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent:  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu ; les problèmes qui n’apparaissent qu’avec une application spécifique peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre ordinateur ;  les nouveaux logiciels installés, notamment ceux qui ont ajouté des éléments à votre dossier Système ;  tout composant matériel installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple).Chapitre 4 À tout problème sa solution 47 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook Si votre MacBook ne répond plus ou que le pointeur se fige Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Mac OS X permet de quitter une application figée sans redémarrer votre ordinateur. Pour forcer la fermeture d’une application : 1 Appuyez sur les touches Commande (x) + Option + Échap ou choisissez le menu Pomme () > Forcer à quitter dans la barre des menus. La boîte de dialogue « Forcer à quitter des applications » apparaît. L’application est sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application se ferme, en laissant toutes les autres applications ouvertes. Si nécessaire, vous pouvez également redémarrer le Finder à partir de cette zone de dialogue. Enregistrez ensuite votre travail dans les applications ouvertes, puis redémarrez l’ordinateur afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé. Si le problème survient fréquemment, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus en haut de l’écran. Recherchez le mot « bloquer » pour obtenir de l’aide en cas de blocage de l’ordinateur ou s’il ne répond pas. Si le problème ne survient que lorsque vous utilisez une application particulière, vérifiez auprès de son éditeur si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour obtenir des informations de contact et une assistance relatifs aux logiciels fournis avec votre MacBook, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/guide.48 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si vous savez qu’une application est compatible, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez la rubrique « Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook » à la page 57. Si le MacBook se bloque au démarrage, si un point d’interrogation clignotant apparaît ou si l’écran est éteint et que la lampe témoin de suspension d’activité reste allumée (pas en mode de suspension d’activité) Le point d’interrogation clignotant signifie généralement que l’ordinateur ne parvient pas à localiser le logiciel système sur le disque dur interne ou sur tout disque externe relié à l’ordinateur.  Patientez quelques secondes. Si l’ordinateur ne démarre pas de suite, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 8 à 10 secondes. Débranchez tous les périphériques externes puis tentez de redémarrer l’ordinateur en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lorsque votre ordinateur démarre, cliquez sur l’icône du disque dur, puis sur la flèche droite. Une fois que l’ordinateur a démarré, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier Système local de Mac OS X.  Si cela ne donne pas de résultats, tentez de réparer le disque à l’aide d’Utilitaire de disque :  Insérez le DVD d’installation de Mac OS X dans votre ordinateur.  Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche C enfoncée lors du démarrage.  Choisissez Programme d’installation dans la barre des menus, puis choisissez Ouvrir l’Utilitaire de disque. Lorsqu’Utilitaire de disque s’ouvre, suivez les instructions de la sous-fenêtre S.O.S pour savoir s’il est en mesure de réparer le disque.Chapitre 4 À tout problème sa solution 49 Si Utilitaire de disque ne résout pas le problème, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez la rubrique « Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook » à la page 57. Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas Tentez les opérations suivantes dans l’ordre jusqu’à ce que votre ordinateur s’allume :  Assurez-vous que l’adaptateur secteur est connecté à l’ordinateur et branché sur une prise de courant en état de marche. Veillez à utiliser l’adaptateur secteur MagSafe 60 W fourni avec le MacBook. Si l’adaptateur secteur ne recharge plus l’ordinateur et que la lampe témoin de l’adaptateur secteur ne s’allume pas lorsque vous branchez le câble d’alimentation, essayez de le débrancher puis de le brancher à nouveau afin de le positionner correctement.  Vérifiez si votre batterie à besoin d’être rechargée. Appuyez sur le petit bouton situé sur la batterie. Vous devriez voir apparaître un à quatre voyants indiquant le niveau de charge de la batterie. Si une seule lampe témoin de niveau de la batterie clignote, branchez l’adaptateur secteur pour charger la batterie jusqu’à ce qu’au moins cette lampe témoin reste allumée en permanence.  Si le problème persiste, réinitialisez le gestionnaire d’alimentation de MacBook en débranchant l’adaptateur secteur, en retirant la batterie et en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant au moins 5 secondes.  Si vous avez récemment ajouté de la mémoire, assurez-vous qu’elle est correctement installée et compatible avec votre ordinateur. Vérifiez si le retrait de cette mémoire et la remise en place de l’ancienne permet à l’ordinateur de démarrer (consultez la page 39). 50 Chapitre 4 À tout problème sa solution  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P, et R enfoncées jusqu’à entendre une deuxième fois le son du démarrage. Cette action réinitialise le paramètre RAM (PRAM).  Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer le MacBook, consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 59 qui contient les informations nécessaires pour prendre contact avec Apple. Si l’écran devient subitement noir ou que votre MacBook se bloque Essayez de redémarrer votre MacBook. 1 Débranchez tout périphérique connecté à votre MacBook excepté l’adaptateur secteur. 2 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour redémarrer le système. 3 Le niveau de charge de la batterie doit atteindre au moins 10 pour cent avant la connexion d’un périphérique et la reprise du travail. Pour vérifier le niveau de charge de la batterie, observez l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le moniteur pourrait également s’assombrir si les fonctions d’économie d’énergie de la batterie sont en place. Si vous avez oublié votre mot de passe Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe d’administrateur et les mots de passe de tous les autres comptes. 1 Insert the DVD d’installation de Mac OS X. Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche C enfoncée lors du démarrage. 2 Dans la barre des menus, choisissez Utilitaires > Réinitialiser le mot de passe. Suivez les instructions à l’écran.Chapitre 4 À tout problème sa solution 51 En cas de problème à l’éjection d’un disque  Fermez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque et essayez à nouveau.  Si cela ne donne pas de résultats, redémarrez l’ordinateur tout en maintenant le bouton du trackpad enfoncé. Utilisation d’Apple Hardware Test Si vous pensez qu’il y a un problème avec les composants matériels du MacBook, vous pouvez utiliser l’application Apple Hardware Test pour savoir si tel est le cas (les composants affectés peuvent être la mémoire ou le processeur, par exemple). Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques externes de votre ordinateur, sauf l’adaptateur secteur. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Redémarrez votre MacBook tout en maintenant enfoncée la touche D. 3 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche, sélectionnez votre langue. 4 Appuyez sur la touche Retour ou cliquez sur la flèche droite. 5 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche (après 45 secondes environ), suivez les instructions à l’écran. 6 En cas de détection d’un problème, Apple Hardware Test affiche un code d’erreur. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si Apple Hardware Test ne détecte pas de panne matérielle, il est probable que le problème soit lié aux logiciels. Pour en savoir plus sur l’Apple Hardware Test, consultez le fichier Ouvrez-moi d’Apple Hardware Test qui se trouve sur le DVD d’installation des applications fourni avec votre ordinateur.52 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de connexion à Internet Le MacBook est équipé de l’application Assistant réglages, destinée à vous aider à configurer une connexion à Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir Assistant réglages de réseau. En cas de problèmes avec votre connexion à Internet, vous pouvez essayer les méthodes proposées dans cette rubrique en commençant par Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au fournisseur d’accès à Internet ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez également tenter de réaliser les opérations suivantes. Connexions à Internet par modem câble, ligne DSL et réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont correctement branchés. Vérifiez le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur et celui reliant le modem à la prise secteur. Vérifiez également les câbles et les sources d’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Chapitre 4 À tout problème sa solution 53 Éteignez, puis rallumez le modem afin de réinitialiser le matériel du modem. Éteignez le modem câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions relatives aux modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau LAN. Contrairement aux utilisateurs de modems câble et DSL, les utilisateurs de réseau LAN peuvent disposer de concentrateurs, commutateurs, routeurs et autres blocs de connexion. Ils doivent faire appel à leur administrateur réseau plutôt qu’à un FAI. Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE (Point to Point Protocol over Ethernet), assurez-vous que les informations que vous avez saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour vérifier les réglages PPPoE : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Cliquez sur Ajouter (+) en bas de la liste des services de connexion réseau et choisissez PPPoE dans le menu local Interface. 4 Choisissez une interface pour le service PPPoE dans le menu local Ethernet. Choisissez Ethernet si vous vous connectez à un réseau filaire ou AirPort s’il s’agit d’un réseau sans fil. 5 Saisissez les informations transmises par votre fournisseur d’accès, telles que le nom de compte, le mot de passe et le nom du service PPPoE (si votre fournisseur d’accès l’exige). 54 Chapitre 4 À tout problème sa solution 6 Cliquez sur Appliquer pour activer les réglages. Connexions au réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur le MacBook et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs partageant une connexion à Internet, assurez-vous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre FAI fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur. Si une seule adresse IP est fournie, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion ; on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de masquage d’adresses IP. Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. Vous pouvez utiliser une borne d’accès AirPort pour partager une adresse IP unique entre plusieurs ordinateurs. Pour obtenir plus d’informations sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez l’Aide Mac ou rendez-vous sur le site web AirPort d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces méthodes s’avèrent insuffisantes pour résoudre les problèmes rencontrés, adressez-vous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau.Chapitre 4 À tout problème sa solution 55 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme En cas de problèmes avec les communications sans fil AirPort Extreme :  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est activé et dispose d’un point d’accès sans fil.  Assurez-vous que le logiciel est correctement configuré conformément aux instructions incluses avec votre borne d’accès ou point d‘accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre ordinateur. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Vous pouvez éventuellement améliorer la réception en tournant et en réorientant l’ordinateur.  Vérifiez l’icône d’état AirPort (Z) dans la barre des menus. Jusqu’à quatre barres de mesure apparaissent pour afficher la puissance du signal. Si l’intensité du signal est faible, essayez de changer de place.  Pour plus d’informations, consultez l’Aide AirPort (choisissez Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort dans la barre des menus) ainsi que les instructions fournies avec votre appareil sans fil.56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Maintien à jour de vos logiciels Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. Chaque fois que vous vous connectez à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez configurer le MacBook afin qu’il recherche régulièrement des mises à jour et que vous puissiez télécharger et installer les logiciels mis à jour. Pour rechercher des logiciels mis à jour : 1 Ouvrez les Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône « Mise à jour de logiciels » et suivez les instructions à l’écran.  Pour plus d’informations, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/macosx.Chapitre 4 À tout problème sa solution 57 Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook Utilisez les disques d’installation de logiciels fournis avec votre ordinateur pour réinstaller Mac OS X et les applications livrées avec votre ordinateur. Vous pouvez choisir soit « Archiver et installer » afin d’enregistrer vos fichiers et réglages existants, soit « Effacer et installer » pour effacer toutes vos données. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de procéder à la restauration des logiciels. Nous vous conseillons de sauvegarder vos fichiers essentiels avant d’installer Mac OS X et d’autres applications car l’option « Effacer et installer » efface les données du disque dur. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données. Installation de Mac OS X Pour installer Mac OS X : 1 Sauvegardez vos fichiers essentiels. 2 Assurez-vous que votre adaptateur secteur est connecté et branché sur une prise de courant. 3 Insérez le DVD d’installation de Mac OS X fourni avec votre ordinateur. 4 Double-cliquez sur Installer Mac OS X. 5 Suivez les instructions à l’écran. Remarque : pour rétablir les réglages d’origine de Mac OS X sur votre ordinateur, cliquez sur Options dans la sous-fenêtre « Sélectionner une destination » du programme d’installation, puis choisissez Effacer et installer. Si vous choisissez « Effacer et installer », un message vous rappelle d’utiliser le DVD d’installation des applications pour réinstaller les applications incluses avec votre ordinateur.58 Chapitre 4 À tout problème sa solution 6 Une fois l’installation terminée, cliquez sur Redémarrer pour redémarrer votre ordinateur. 7 Suivez les instructions données par l’Assistant réglages pour configurer votre nouveau compte utilisateur. Installation d’applications Si vous réinstallez Mac OS X sur votre ordinateur, puis que vous sélectionnez l’option « Effacer et installer », vous devez réinstaller les applications fournies avec votre ordinateur, telles que les applications iLife. Pour installer les applications fournies avec votre ordinateur : 1 Assurez-vous que votre adaptateur secteur est connecté et branché sur une prise de courant. 2 Insérez le DVD d’installation des applications fourni avec votre ordinateur. 3 Double-cliquez sur « Installer les logiciels inclus ». 4 Suivez les instructions à l’écran. 5 Cliquez sur Fermer une fois l’installation terminée.Chapitre 4 À tout problème sa solution 59 Informations, services et assistance Outre le disque dur et la mémoire, votre MacBook ne contient aucune pièce que vous puissiez réparer vous-même. Si vous avez besoin de services de réparation, adressezvous à Apple ou portez votre MacBook chez un fournisseur de services agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur le MacBook en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. Informations en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support. Choisissez votre pays dans le menu local. Vous pouvez faire des recherches dans la base de données AppleCare Knowledge Base, vérifiez si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple. Aide à l’écran Vous pouvez chercher des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac. Informations Système Pour obtenir des informations sur le MacBook, servez-vous d’Informations Système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir Informations Système, choisissez le menu Pomme ( ) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos.60 Chapitre 4 À tout problème sa solution Service et assistance AppleCare Le MacBook est fourni avec 90 jours d’assistance technique et 1 an de garantie sur les réparations de matériel effectuées dans les magasins Apple Store ou dans des centres de réparations agréés Apple tels que les fournisseurs de services agréés Apple. Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web adapté à votre pays (répertorié ci-dessous). Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications et offre des services de dépannage élémentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre MacBook à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : la période de 90 jours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent être applicables. Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (33) 0805 540 003 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/befr/supportChapitre 4 À tout problème sa solution 61 Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet: Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre ordinateur :  Choisissez Apple () > À propos de ce Mac, puis cliquez sur le numéro de version sous les mots « Mac OS X » pour passer du numéro de version de Mac OS X à la version, puis au numéro de série.  Cliquez sur l’icône du Finder et ouvrez /Applications/Utilitaires/Informations Système. Cliquez sur Matériel dans la sous-fenêtre Contenu.  Retirez la batterie. Le numéro de série de votre MacBook se trouve dans la baie de la batterie. Pour en savoir plus sur l’extraction de la batterie, consultez la page 37. Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support Pays Téléphone Site web www.apple.com/contact/phone_contacts.html www.apple.com/contact/phone_contacts.html5 5 Dernières recommandations www.apple.com/fr/environment Aide Mac ergonomie64 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et de préserver votre matériel, veillez à observer ces consignes concernant le nettoyage et la manipulation de votre MacBook ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facile d’accès pour vous et pour les utilisateurs éventuels. Informations importantes concernant la sécurité Manipulation Installez le MacBook sur un plan de travail stable qui laisse convenablement circuler l’air sous l’ordinateur et autour de celui-ci. N’utilisez pas le MacBook en le posant sur un coussin ou tout autre objet de structure non solide car cela pourrait empêcher les conduits d’aération de fonctionner correctement. Évitez également de placer des objets sur le clavier lorsque vous utilisez votre MacBook. N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures servant à la ventilation. La partie inférieure du MacBook peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. S’il est posé sur vos genoux et que la chaleur qu’il émane vous gêne, posezle plutôt sur un plan de travail stable. AVERTISSEMENT : un stockage ou un usage incorrect de votre ordinateur peut annuler la garantie du fabricant. AVERTISSEMENT : ne pas suivre ces consignes pourrait déclencher un feu, occasionner des décharges électriques ou entraîner tout type de blessure ou dommage.Chapitre 5 Dernières recommandations 65 Eau et endroits humides Évitez de placer votre MacBook à proximité de sources de liquide telles que des boissons, un évier, un lavabo, une baignoire ou une douche, par exemple. Protégez votre MacBook de l’humidité et des intempéries (neige, pluie et brouillard par exemple). Adaptateur secteur MagSafe 60 W Veillez à ce que la fiche ou le câble d’alimentation secteur CA soit totalement enclenché dans l’adaptateur secteur avant de brancher ce dernier sur une prise de courant. N’utilisez que l’adaptateur secteur qui accompagne le MacBook ou, au besoin, un adaptateur secteur agréé Apple compatible avec ce produit. L’adaptateur secteur peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. Branchez toujours l’adaptateur secteur directement sur la prise de courant ou posez-le par terre, dans un endroit correctement aéré. Débranchez l’adaptateur secteur, retirez la batterie et débranchez tous les autres câbles si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies à la page 70).  La prise ou le câble d’alimentation est endommagé.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur est exposé à la pluie ou à une humidité excessive, ou du liquide a été versé dans le boîtier.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur a subi une chute, le boîtier a été endommagé ou vous pensez qu’une réparation est nécessaire.66 Chapitre 5 Dernières recommandations Le port secteur MagSafe contient un aimant qui peut effacer les données d’une carte de crédit, d’un iPod ou d’autres appareils. Pour protéger vos données, ne placez pas de matériaux ou d’appareils à sensibilité magnétique (comme ceux cités précédemment ou autres) à moins de 25 mm de ce port. Si des résidus quelconques se trouvent dans le port secteur MagSafe, enlevez-les doucement à l’aide d’un bâtonnet de coton. Caractéristiques du port d’alimentation MagSafe :  Fréquence : 50 à 60 Hz, monophasée  Tension : 100 à 240 V  Tension de sortie : 16,5 V CA, 3,65 A Batterie Évitez de la faire tomber, de la démonter, de l’écraser, de l’incinérer ou de l’exposer au feu ou à des températures supérieures à 100 ºC. N’utilisez plus la batterie si elle vous semble endommagée de quelque façon que ce soit. Remplacez la batterie de ce produit uniquement par une batterie autorisée par Apple. Éliminez rapidement les batteries usagées conformément aux directives d’environnement locales en vigueur.Chapitre 5 Dernières recommandations 67 Diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à un volume sonore élevé. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. En cas de sifflements ou de perte d’acuité auditive, arrêtez d’utiliser le casque ou les écouteurs et consultez un médecin. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être affectée rapidement. Pour protéger votre système auditif, les spécialistes conseillent de prendre les mesures suivantes :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume afin de bloquer les bruits environnants.  Baissez le volume si vous ne parvenez pas à entendre une personne qui parle à côté de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques.68 Chapitre 5 Dernières recommandations Informations concernant le laser pour lecteurs optiques Le lecteur optique de votre ordinateur contient un laser qui est entièrement sans danger si l’on en fait un usage normal mais qui peut s’avérer dangereux pour les yeux s’il est démonté. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un fournisseur de services agréé Apple. Informations importantes sur la manipulation Environnement de fonctionnement : toute utilisation de votre MacBook en dehors de ces plages peut affecter ses performances :  Température de fonctionnement : 10° à 35° C  Température de stockage : -20° à 45° C  Humidité relative : 5% à 90 % (sans condensation)  Altitude d’utilisation : 0 à 3 048 mètres AVERTISSEMENT : la mise en place de réglages ou la réalisation d’opérations qui ne sont pas spécifiés dans le manuel de votre appareil risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. AVIS : ne pas suivre les présentes instructions sur la manipulation peut provoquer des dommages à votre MacBook ou à d’autres objets.Chapitre 5 Dernières recommandations 69 Mise sous tension de votre MacBook N’allumez jamais le MacBook tant que tous ses composants internes ou externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur alors que certains composants manquent peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport du MacBook Si vous transportez le MacBook dans un sac ou dans un attaché-case, assurez-vous que ce dernier ne contient pas d’objets non attachés (des trombones ou des pièces de monnaie, par exemple) qui pourraient pénétrer accidentellement dans l’ordinateur par une ouverture (comme la fente du lecteur optique) ou se coincer à l’intérieur d’un port. Maintenez également à l’écart du port secteur MagSafe tout objet à sensibilité magnétique. Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Lorsque vous branchez un appareil, assurez-vous que le port ne contient aucun résidu quelconque, que le connecteur correspond bien au port et qu’il est placé de manière à entrer correctement dans le port.70 Chapitre 5 Dernières recommandations Utilisation du lecteur optique Le SuperDrive de votre MacBook prend en charge les disques de 12 cm. Les disques de forme irrégulière et de moins de 12 cm ne peuvent pas être lus et peuvent rester coincés dans le lecteur. Stockage du MacBook Si vous décidez de ranger le MacBook pendant une longue période, placez-le dans un endroit frais (idéalement, à 22° C) et déchargez la batterie jusqu’à 50 pour cent. Avant de ranger votre ordinateur pour une période de temps supérieure à cinq mois, déchargez la batterie jusqu’à environ 50 pour cent, puis retirezla de votreMacBook. Pour conserver les capacités de la batterie, rechargez la batterie jusqu’à 50 pour cent tous les six mois environ. Nettoyage du MacBook Lorsque vous nettoyez le boîtier du MacBook et ses composants, éteignez d’abord le MacBook, débranchez l’adaptateur secteur et retirez la batterie. Puis, pour nettoyer le boîtier de l’ordinateur, utilisez un chiffon doux, humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’ordinateur. N’utilisez ni aérosols, ni dissolvants, ni abrasifs qui pourraient endommager les finitions de l’appareil. Nettoyage de l’écran du MacBook Pour nettoyer l’écran du MacBook, éteignez tout d’abord votre MacBook, débranchez l’adaptateur secteur, puis retirez la batterie. Ensuite utilisez le chiffon fourni pour nettoyer l’écran. Humidifiez le chiffon à l’eau si nécessaire. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran.Chapitre 5 Dernières recommandations 71 Ergonomie Voici quelques conseils pour la mise en place d’un environnement de travail sain. Clavier et trackpad Lorsque vous tapez au clavier ou que vous vous servez du trackpad, vos épaules doivent être détendues. Le bras et l’avant-bras doivent former un angle droit, la main étant placée dans le prolongement du poignet. Position à éviter Position recommandée72 Chapitre 5 Dernières recommandations Vous devez avoir les mains et les doigts détendus lorsque vous tapez au clavier ou que vous utilisez le trackpad. Évitez de replier les pouces à l’intérieur des paumes. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Après un travail continu et intensif sur ordinateur, certains utilisateurs peuvent ressentir des douleurs aux mains, aux poignets ou aux bras. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris externe Si vous utilisez une souris externe, veillez à ce qu’elle se trouve à hauteur du clavier. Ménagez un espace suffisant pour la manipuler avec aisance. Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de telle sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à-dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie. Position à éviter Position recommandéeChapitre 5 Dernières recommandations 73 Au besoin, relevez le siège de manière à ce que vos avant-bras et vos mains soient placés correctement par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, utilisez un repose-pied inclinable et réglable en hauteur. Si vous disposez d’un bureau modulaire, vous pouvez abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le poste de saisie est situé plus bas que le plan de travail. Écran intégré Orientez l’écran de manière à réduire le plus possible les reflets de l’éclairage électrique et de la lumière du jour. Ne forcez pas l’écran si vous rencontrez une résistance. L’angle d’ouverture maximal de l’écran ne peut dépasser 130 degrés. Réglez la luminosité et le contraste de l’écran chaque fois que vous déplacez l’ordinateur ou que l’éclairage ambiant change. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet : Apple et l’environnement Apple Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Interne www.apple.com/about/ergonomics www.apple.com/fr/environment75 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes: (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit étre prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer in to an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices.76 Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 26-A Cupertino, CA 95014 Utilisation de la radio sans fil Cet appareil est restreint à un usage intérieur lorsqu’il fonctionne à des bandes de fréquence de 5,15 to 5,25 GHz. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be collocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe - Déclaration de conformité UE Cet appareil sans fil est conforme à la directive R&TTE. Europe : déclaration de conformité EU Cet appareil est conforme à la recommandation 1999/ 519/CE du Conseil de l’Union européenne, du 12 juillet 1999, relative à la limitation de l’exposition aux champs électromagnétiques (de 0 Hz à 300 GHz). Apple Inc. déclare par la présente que la carte Mini-PCIe 802.11a/b/g/n est conforme à la directive R&TTE. Conforme aux directives européennes Basse tension et CEM. Voir : www.apple.com/euro/compliance (en anglais) Korea Warning Statements Singapore Wireless Certification77 Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement VCCI Class B Statement Russia External USB Modem Information Si vous connectez votre MacBook à une ligne téléphonique par le biais d’un modem USB externe, veuillez vous reporter aux informations fournies par l’agence de télécommunications mentionnées dans la documentation livrée avec votre modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.gov78 Informations sur l’élimination et le recyclage Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit selon les normes et la législation de votre pays. La lampe de rétro-éclairage de cet appareil contient du mercure, vous ne pouvez donc pas le mélanger avec les ordures ménagères. Lorsque votre produit n’est plus utilisable, contactez Apple ou les autorités locales afin de connaître les possibilités de recyclage. Pour en savoir plus sur le programme de recyclage d’Apple, consultez le site www.apple.com/fr/environment/recycling. Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. Taiwan:79 Union européenne—instructions concernant l’élimination des déchets : Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains.K Apple Inc. © 2009 Apple Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations pré- sentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort, AirPort Extreme, Cover Flow, Exposé, FileVault, FireWire, GarageBand, iCal, iChat, iLife, iMovie, iPhoto, iPod, iSight, iTunes, Keynote, Mac, MacBook, Macintosh, Mac OS, MagSafe, Photo Booth, Safari, SuperDrive et Time Machine sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder, le logo FireWire, iPhone, iWeb et Spotlight sont des marques d’Apple Inc. AppleCare, Apple Store et iTunes Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. ENERGY STAR® est une marque déposée aux États-Unis. Intel, Intel Core et Xeon sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. La marque et les logos Bluetooth® sont des marques déposées appartenant à Bluetooth SIG, Inc., utilisées sous licence par Apple Inc. Les autres noms de produits et de sociétés sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Travaux confidentiels inédits, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Le produit décrit dans le présent manuel intègre des technologies de protection de droits d’auteur ellesmêmes protégées par divers brevets américains ainsi que d’autres droits de propriété intellectuelle appartenant à Macrovision Corporation et à d’autres détenteurs. L’utilisation de ces technologies de protection des droits d’auteurs doit être autorisée par Macrovision Corporation et est destinée à un cadre privé ou de visualisation restreinte, sauf consentement de Macrovision Corporation. Tout démontage ou ingénierie inverse est interdit. L’appareil est couvert par les brevets des États-Unis portant les numéros 4 631 603, 4 577 216, 4 819 098 et 4 907 093 sous licence à des fins de visualisation limitée uniquement. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. Félicitations, vous et votre MacBook êtes faits l’un pour l’autre.Caméra iSight intégrée Réalisez des vidéoconférences avec 3 amis au maximum partout dans le monde et en temps réel. www.apple.com/macbook Front Row avec la télécommande Apple Remote Profitez de vos films, de votre musique et de vos photos depuis votre canapé. Spotlight Retrouvez n´importe quoi sur votre système à l’instant même où vous en saisissez le nom. www.apple.com/macbook www.apple.com/fr/macbook Aide Mac iSight www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Spotlight Aide Mac Front Row www.apple.com/fr/macbook MusiqueAmusez-vous avec vos photos Importez, organisez et partagez jusqu’à 250 000 photos, puis faites-en d’élégants albums de photos. Widgets de Dashboard Obtenez les toutes dernières informations instantanément. Affichez l’état de la bourse, la météo, les prochains vols d’avions et autres. Podcasts Enregistrez des podcasts dotés d’un son professionnel grâce aux effets sonores et aux jingles. Des sites web en un clic Créez des sites web et des blogs en toute simplicité et agrémentez-les de vidéos, de podcasts et de photos. Publier www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Dashboard Aide iPhoto photo www.apple.com/fr/ilife/garageband Aide GarageBand podcast www.apple.com/fr/ilife/iweb Aide iWeb site web www.apple.com/fr/ilife/iphotoTable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte 9 Configuration du MacBook 15 Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Chapitre 2 : Votre MacBook au quotidien 22 Caractéristiques de base de votre MacBook 25 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook 27 Ports présents sur votre MacBook 29 Utilisation de la batterie du MacBook 31 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 37 Installation de mémoire supplémentaire 44 Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Chapitre 4 : À tout problème sa solution 46 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook 51 Utilisation d’Apple Hardware Test 52 Problèmes de connexion à Internet6 Table des matières 55 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme 56 Maintien à jour de vos logiciels 56 Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook 58 Informations, services et assistance 60 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 62 Informations importantes concernant la sécurité 65 Informations importantes sur la manipulation 67 Ergonomie 69 Apple et l’environnement 71 Regulatory Compliance Information1 1Prêt, feu, configurez ! www.apple.com/fr/macbook Aide Mac Assistant Migration8 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé de MacBook ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Macintosh, vous trouverez dans ce chapitre des instructions qui vous aideront à débuter. Important : lisez attentivement toutes les instructions d’installation (et les consignes de sécurité débutant à la page 61) avant d’utiliser votre ordinateur pour la première fois. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre MacBook au quotidien », pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet MacBook. Vous trouverez la plupart des réponses à vos questions dans l’Aide Mac. Pour en savoir plus sur l’accès à l’Aide Mac, consultez la section « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 31. Apple est susceptible de publier de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, il est possible que les images de ce manuel soient légèrement différentes de ce que vous voyez à l’écran. Important : retirez le film protecteur qui entoure l’adaptateur secteur MagSafe 60 W avant de configurer le MacBook.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte Configuration du MacBook Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Les pages suivantes contiennent des informations qui vous guideront tout au long du processus de configuration, notamment des opérations suivantes :  Le branchement de l’adaptateur secteur MagSafe 60 W.  Le branchement des câbles et l’accès à un réseau.  La mise sous tension du MacBook et l’utilisation du trackpad.  La configuration d’un compte d’utilisateur et d’autres paramètres via Assistant réglages.  La configuration des préférences et du bureau Mac OS X. Câble secteur Télécommande Apple Remote Fiche secteur Adaptateur secteur MagSafe de 60 W MENU10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 1 : Branchez l’adaptateur secteur MagSafe 60 W pour alimenter le MacBook et recharger sa batterie. Assurez-vous que la fiche secteur est complètement insérée dans l’adaptateur et que les broches de la fiche sont complètement déployées. Branchez la fiche secteur de votre adaptateur sur une prise secteur, puis branchez le connecteur MagSafe sur le port secteur MagSafe. En approchant le connecteur MagSafe du port, vous ressentirez la force d’un aimant l’attirant. Pour rallonger le câble de l’adaptateur secteur, tirez d’abord sur la fiche secteur pour la retirer de l’adaptateur. Connectez le câble secteur inclus à l’adaptateur, en vous assurant qu’il est fermement connecté. Branchez l’autre extrémité sur une prise de courant. Le câble secteur fournit une connexion avec mise à la terre. Lorsque vous déconnectez l’adaptateur secteur d’une prise de courant ou de l’ordinateur, débranchez la prise et non le câble. ¯ Câble secteur Fiche secteur Connecteur MagSafe Port secteur MagSafeChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 Remarque : la première fois que vous branchez l’adaptateur secteur sur le MacBook, la lampe témoin du connecteur MagSafe s’illumine. Une lumière orange indique que la batterie est alimentée. Une lumière verte indique que la batterie n’est pas alimentée, ce qui peut signifier qu’elle est complètement rechargée ou qu’elle n’est pas installée. Si la lampe témoin ne s’allume pas, vérifiez que le connecteur est correctement branché. Étape 2 : Pour accéder à Internet ou à un réseau, branchez une extrémité du câble Ethernet sur le MacBook et l’autre extrémité sur un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Pour une connexion commutée, vous aurez besoin d’un modem Apple USB Modem externe, disponible sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store ou auprès des revendeurs agréés Apple. Branchez le modem Apple USB Modem sur un port USB du MacBook, puis reliez le modem à une prise téléphonique à l’aide d’un câble téléphonique (non inclus). G Câble Ethernet Port Ethernet Gigabit (10/100/1000Base-T)12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Remarque : votre MacBook est également équipé de la technologie AirPort Extreme de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez dans la barre des menus Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort. Consultez la section « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 31. Étape 3 : Appuyez brièvement sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre MacBook. Votre ordinateur émet un signal sonore lorsque vous l’allumez. Sa mise en route prend quelques instants. Après le démarrage, Assistant réglages s’ouvre automatiquement. Si l’ordinateur ne s’allume pas, consultez la section « Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas » à la page 49. Trackpad Bouton du trackpad ® Bouton d’alimentationChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Le trackpad du MacBook permet de sélectionner et de déplacer des éléments à l’écran de la même façon que la souris d’un ordinateur de bureau.  Pour déplacer le pointeur à l’écran, glissez votre index sur le trackpad. Appuyez sur le bouton du trackpad pour sélectionner un élément, cliquer ou faire un double-clic.  Faites glisser deux doigts sur le trackpad pour faire défiler. Pour plus d’informations, choisissez Aide > Aide Mac et recherchez « trackpad ». Étape 4 : Configurez votre MacBook à l’aide d’Assistant réglages La première fois que vous démarrez votre MacBook, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à saisir les informations de connexion à Internet et au courrier électronique ainsi qu’à configurer un compte d’utilisateur sur votre MacBook. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transférer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations de votre ancien ordinateur. Si vous ne comptez pas conserver ou utiliser votre autre Mac, il est préférable de lui retirer son autorisation à lire la musique, les clips vidéo ou les livres audio achetés sur l’iTunes Store. Le retrait de l’autorisation d’un ordinateur empêche la lecture par un tiers de tout morceau, vidéo ou livre audio acheté et permet de libérer l’autorisation afin qu’elle puisse être utilisée. Pour plus d’informations sur le retrait d’autorisation, ouvrez iTunes et choisissez Aide > Aide iTunes. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du premier démarrage de l’ordinateur, vous pouvez le faire ultérieurement. Allez dans le dossier Applications, ouvrez le dossier Utilitaires, puis double-cliquez sur Assistant migration.14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 5 : Personnalisez le bureau Mac OS X et réglez les préférences. Barre des menus Dock Icône des Préférences Système Icône de recherche de Spotlight Menu Aide Icône du FinderChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Grâce aux Préférences Système, vous pouvez donner à votre bureau l’apparence souhaitée sans perdre de temps. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. À mesure que vous vous familiarisez avec votre ordinateur, explorez les Préférences Système, le centre de commandes de la plupart des réglages de votre MacBook. Pour en savoir plus, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « Préférences Système » ou la préférence que vous souhaitez modifier. Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Lorsque vous avez terminé de travailler avec le MacBook, suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre MacBook Suspendez l’activité de votre MacBook si vous ne comptez vous en éloigner que quelques instants. Vous pourrez ensuite le réactiver rapidement sans avoir à le redémarrer. Pour suspendre l’activité de votre MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Rabattez l’écran.  Choisissez Pomme () > Suspendre l’activité, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Suspendre l’activité dans la zone de dialogue qui apparaît.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie et définissez un délai pour la minuterie de mise en veille.16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez !  Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande Apple Remote pendant 3 secondes. Pour réactiver le MacBook :  Si l’écran est fermé, il suffit de l’ouvrir pour réactiver votre MacBook.  Si l’écran est déjà ouvert, appuyez sur le bouton d’alimentation (®), sur l’une des touches du clavier ou sur un bouton de la télécommande Apple Remote. À la réactivation de votre MacBook, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. AVIS : patientez quelques secondes jusqu’à ce que la lampe témoin de suspension d’activité clignote (signalant que l’activité de l’ordinateur est suspendue et que le disque dur a cessé de tourner) avant de déplacer votre MacBook. Tout déplacement de votre ordinateur lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 17 Extinction de votre MacBook Si vous ne comptez pas utiliser votre MacBook pendant un jour ou deux, il est préférable de l’éteindre. La lampe témoin de suspension d’activité reste allumée quelques instants au moment de l’extinction. Pour éteindre le MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez Pomme () > Éteindre, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Éteindre dans la zone de dialogue qui apparaît. Si vous comptez ranger votre MacBook pour une durée prolongée, consultez la section « Informations importantes sur la manipulation » à la page 65 afin d’obtenir des informations sur les mesures à prendre pour éviter que votre batterie ne se décharge complètement.2 2Votre MacBook au quotidien www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Mac OS XChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 21 Cette rubrique vous offre un aperçu des différentes parties et caractéristiques de votre MacBook. Le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/, vous donne accès aux actualités Apple, à des téléchargements gratuits et des catalogues en ligne des logiciels et matériaux Apple destinés à votre MacBook. Vous trouverez également les manuels de nombreux produits Apple, ainsi que l’assistance technique pour tous les produits Apple, sur le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support.22 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Caractéristiques de base de votre MacBook ®? ® Bouton d’alimentation Lampe témoin de la caméra Caméra iSight Microphone Haut-parleurs stéréo Lampe témoin de suspension d’activité Récepteur à infrarouge Trackpad Batterie (en dessous) Bouton du trackpad Lecteur optique à chargement par fenteChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 23 Microphone intégré Capturez des données audio directement avec le micro (situé à gauche de la caméra iSight) ou bien, si vous disposez d’une connexion à haut débit, discutez avec vos amis en direct via l’application iChat AV, incluse. Caméra iSight intégrée et lampe témoin de la caméra Elle vous permet de réaliser des vidéoconférences avec d’autres utilisateurs grâce à l’application iChat AV, de prendre des photos avec Photo Booth ou de capturer des vidéos avec iMovie HD. La lampe témoin de la caméra s’allume lorsque la caméra iSight est en fonctionnement. Haut-parleurs stéréo intégrés Permettent d’écouter de la musique, des films, des jeux et d’autres types de données multimédia. Batterie Utilisez le MacBook en puisant l’énergie de la batterie lorsque vous n’êtes pas à proximité d’une prise de courant. En retirant la batterie, vous pouvez avoir accès à la mémoire du MacBook. Trackpad et bouton du trackpad Permet de déplacer le pointeur à l’écran avec l’index ; inclut également une fonction de défilement en utilisant deux doigts sur le trackpad. Appuyez légèrement sur le trackpad pour cliquer ou double-cliquer sur une sélection.24 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Lampe témoin de suspension d’activité Une lumière blanche clignote lorsque le MacBook est en suspension d’activité. Récepteur à infrarouge Associé à la télécommande Apple Remote, le récepteur à infrarouge intégré vous permet de contrôler, jusqu’à une distance de 9 mètres, les applications Front Row et Keynote s’exé- cutant sur le MacBook. Lecteur de disque optique à chargement par fente Le lecteur optique peut lire des CD et DVD de taille standard et écrire sur des CD. Si vous disposez d’un lecteur SuperDrive, vous pouvez également écrire sur des disques DVD. ® Bouton d’alimentation Permet d’allumer ou d’éteindre votre MacBook ou d’en suspendre l’activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour redémarrer le MacBook lors des procédures de dépannage.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 25 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook esc num F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 lock — i C - Touche de fonction (Fn) Touches de réglage du volume Touches de réglage de la luminosité Touche de verrouillage numérique Touche d’éjection de disques Touche Silence Touches de fonction standard Touche de bascule du mode vidéo26 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Touche de fonction (Fn) Maintenez cette touche enfoncée pour activer les actions personnalisées affectées aux touches de fonction (F1 à F12). Pour apprendre comment personnaliser les touches de fonction, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus, puis recherchez « touches de fonction ». F1, F2 (touches de réglage de la luminosité) Permettent d’augmenter ( ) ou de diminuer ( ) la luminosité de l’écran de votre MacBook. — F3 (touche silence) Permet de désactiver le son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. - F4, F5 (touches de réglage du volume) Permettent d’augmenter (-) ou de diminuer (–) le volume du son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. F6 (touche verrouillage numérique) Permet d’activer et de désactiver le pavé numérique intégré au clavier du MacBook. Lorsque le pavé numérique est activé, une lumière verte brille sur la touche de verrouillage numérique. i F7 (touche de bascule du mode vidéo) Permet de passer du mode double-écran (affichage de votre bureau en mode étendu, à la fois sur l’écran intégré et sur un écran externe) au mode de recopie vidéo (affichage des mêmes informations sur les deux écrans), et vice versa. F11, F12 (touches Exposé et Dashboard) Par défaut, la touche F11 ouvre Exposé et la touche F12 ouvre Dashboard. C Touche d’éjection de disque Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Il est également possible d’éjecter un disque en faisant glisser son icône dans la Corbeille.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 27 Ports présents sur votre MacBook ¯ Port Ethernet Gigabit (10/100/ 1000 Base-T) G Logement de sécurité Port de sortie casque/audio numérique optique f Port d’entrée de ligne audio/ audio numérique optique , Port Mini-DVI £ Port FireWire 400 H Ports USB 2.0 Port d d’adaptateur secteur MagSafe28 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien ¯ Port d’adaptateur secteur MagSafe Branchez-y l’adaptateur secteur MagSafe 60 W (inclus) pour recharger la batterie du MacBook. G Port Ethernet Gigabit (10/100/1000 Base-T) Permet de se connecter à un réseau Ethernet haute vitesse, un modem câble ou DSL ou encore un autre ordinateur. Le port Ethernet détecte automatiquement les périphériques Ethernet sans avoir besoin de câble croisé Ethernet. £ Port Mini-DVI (sortie vidéo) Permet de brancher un moniteur externe, un projecteur ou un téléviseur équipé d’un connecteur DVI, VGA, composite ou S-vidéo. Selon le type de périphérique externe auquel vous connectez votre ordinateur, utilisez un adaptateur Mini-DVI vers DVI, Mini-DVI vers VGA ou Mini-DVI vers Vidéo, tous vendus séparément à l’adresse www.apple.com/fr/store. H Port FireWire 400 Permettent de brancher sur l’ordinateur des périphériques externes à haute vitesse tels que des caméras vidéo numériques et des périphériques de stockage. d Deux ports USB (Universal Serial Bus) 2.0 Grâce à ses ports, vous pouvez brancher sur le MacBook un modem, un iPod, une souris, un clavier, une imprimante, un lecteur de disques, un appareil photo numérique, une manette de jeu et plus encore. Vous pouvez également y brancher des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique Permet de connecter un micro ou un appareil audio numérique à votre MacBook. f Port de sortie casque/audio numérique optique Il permet de connecter des haut-parleurs externes, un casque ou des appareils audio numériques. Logement de sécurité Fixez-y un verrou et un câble antivol (disponibles sur le site www.apple.com/fr/store).Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 29 Utilisation de la batterie du MacBook Lorsque l’adaptateur secteur MagSafe n’est pas branché, le MacBook est alimenté par sa batterie. L’autonomie du MacBook varie en fonction des applications utilisées et des périphériques externes qui y sont connectés. La désactivation de fonctions sans fil telles qu’AirPort Extreme ou Bluetooth® contribue à économiser l’énergie de votre batterie. Si votre batterie faiblit pendant que vous travaillez, branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger. Pour remplacer une batterie presque déchargée par une batterie chargée lorsque votre ordinateur n’est pas connecté à un adaptateur secteur, éteignez l’ordinateur. Pour connaître le niveau de charge de votre batterie, vous pouvez observer les lampes témoins de niveau de charge dont elle est dotée. Appuyez sur le bouton situé en regard des témoins lumineux afin que ces derniers brillent brièvement pour indiquer le niveau de charge de la batterie. Vous pouvez vérifier le niveau de charge, que la batterie soit ou non insérée dans votre MacBook. Important : si un seul témoin est allumé, le niveau restant est très faible. Si aucun témoin n’est allumé, c’est que la batterie est complètement vide et que le MacBook ne pourra démarrer sans l’adaptateur secteur. Branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger ou remplacez la batterie à plat par une batterie complètement rechargée (voir « Retrait de la batterie » à la page 37).30 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Vous pouvez également connaître la charge actuelle de la batterie en observant l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le niveau affiché dépend de la quantité d’énergie restant dans la batterie, mais aussi des applications et des périphériques en cours d’utilisation, ainsi que des réglages actuels de votre système. Pour disposer de plus d’énergie, fermez des applications, déconnectez les périphériques non utilisés et réglez la fonction d’Économiseur d’énergie. Pour en savoir plus sur l’économie de la batterie et obtenir des astuces pour améliorer ses performances, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/batteries/notebooks.html. Batterie Témoins LED de la batterie Bouton ¥ ÁChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 31 Recharge de la batterie Lorsque l’adaptateur secteur fourni avec le MacBook est connecté, la batterie se recharge, que l’ordinateur soit éteint, allumé ou en mode de suspension d’activité. La recharge sera toutefois plus rapide si l’ordinateur est éteint ou en mode de suspension d’activité. Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations sur l’utilisation de votre sont disponibles dans l’Aide Mac et sur Internet, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. Pour faire apparaître l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Choisissez Aide > Aide Mac (cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus puis sélectionnez Aide Mac). 3 Cliquez dans le champ de recherche, tapez votre question et appuyez sur la touche Retour du clavier.32 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre MacBook, consultez le tableau suivant : Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante : L’installation de mémoire Consultez le chapitre 3, « Augmentez votre mémoire », à la page 35. Le dépannage de votre MacBook en cas de problème Consultez le chapitre 4, « À tout problème sa solution », à la page 45. L’obtention de services et d’une assistance pour votre MacBook Consultez la section « Informations, services et assistance » à la page 58. Sinon, consultez le site web de support Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. L’utilisation de Mac OS X Le site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx/overview. Vous pouvez également consulter le document intitulé « Bienvenue dans Tiger », disponible dans le dossier /Bibliothèque/Documentation/User Guides And Information de votre disque dur, ou encore rechercher « Mac OS X » dans l’Aide Mac. La migration depuis un PC vers un Mac Consultez l’article « How To Move To Mac » (Comment passer au Mac) à l’adresse www.apple.com/fr/macosx/switch. Vous pouvez également cliquer sur le lien « Passage de Windows à Mac », qui se trouve dans la rubrique « Problèmes fréquemment rencontrés par les utilisateurs » de la page d’accueil de l’Aide Mac. L’utilisation des applications iLife Visitez le site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez aussi ouvrir une application iLife, puis ouvrir l’Aide de l’application et saisir une question dans le champ de recherche.Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien 33 La modification des Préférences Système Ouvrez Préférences Système en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans l’Aide Mac. L’utilisation de votre trackpad Recherchez « trackpad » dans l’Aide Mac ou bien ouvrez Préférences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. L’utilisation de la caméra iSight Recherchez « iSight » dans l’Aide Mac. L’utilisation de la technologie sans fil AirPort Extreme Visitez la page web d’assistance AirPort à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Vous pouvez également ouvrir l’Aide AirPort en cliquant sur le bouton d’accueil (situé en haut de la page de l’Aide Mac) et en le maintenant enfoncé, puis en sélectionnant Aide AirPort dans la liste. L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth Visitez la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth. Vous pouvez aussi ouvrir l’utilitaire Échange de fichiers Bluetooth (dans le dossier Utilitaires du dossier Applications) et sélectionner Aide > Aide Bluetooth. L’entretien de la batterie Recherchez « batterie » dans l’Aide Mac. La connexion d’une imprimante Recherchez « impression » dans l’Aide Mac. Les connexions FireWire et USB Recherchez « USB » ou « FireWire » dans l’Aide Mac. La connexion à Internet Recherchez « Internet » dans l’Aide Mac. La connexion d’un moniteur externe Recherchez « port de moniteur » dans l’Aide Mac. La télécommande Apple Remote Recherchez « télécommande » dans l’Aide Mac. Front Row Recherchez « Front Row » dans l’Aide Mac. Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante :34 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien La gravure d’un CD ou DVD Recherchez « graver un disque » dans l’Aide Mac. Les caractéristiques Visitez la page web concernant les caractéristiques, à l’adresse www.apple.com/fr/support/specs. Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante :3 3Augmentez votre mémoire mémoire RAM www.apple.com/fr/store Aide Mac36 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Ce chapitre fournit des informations et des instructions pour installer de la mémoire supplémentaire et pour retirer et remettre en place la batterie de votre MacBook. Votre ordinateur est doté de deux logements de mémoire auxquels vous pouvez accéder en retirant sa batterie. Votre MacBook est fourni avec un minimum de 1 gigaoctet (Go) de mémoire DDR2 (Double Data Rate) SDRAM (Synchronous Dynamic Random-Access Memory) à 667 MHz. Les deux logements de mémoire peuvent accueillir un module SDRAM conforme aux spécifications suivantes :  format DDR2 SO-DIMM (Double Data Rate Small Outline Dual Inline Memory Module) ;  taille inférieure à 3,8 cm ;  512 Mo ou 1 Go ;  à 200 broches ;  mémoire RAM de type PC2-5300 DDR2 à 667 MHz. Pour obtenir des performances optimales, ne laissez aucun des deux logements vides et installez-y des modules de mémoire identiques. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez les informations sur le dépannage et l’assistance qui accompagnent votre ordinateur pour savoir comment contacter Apple. Tout dommage causé à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire n’est pas couvert par la garantie limitée de votre ordinateur.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 37 Installation de mémoire supplémentaire Pour installer de la mémoire, il faut enlever la batterie puis la remettre en place. La procédure suivante inclut des instructions sur le retrait de la batterie, l’ajout de mémoire et la remise en place de la batterie. Étape 1 : Retrait de la batterie 1 Éteignez le MacBook. Débranchez l’adaptateur secteur, le câble Ethernet et tous les autres câbles connectés au MacBook afin d’éviter toute détérioration de ce dernier. AVERTISSEMENT : soyez prudent lorsque vous manipulez la batterie. Consultez les informations de sécurité sur la batterie à la page 64.38 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 2 Retournez le MacBook et repérez l’emplacement du verrou de la batterie. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la droite afin de débloquer la batterie, puis retirez cette dernière avec précaution. AVERTISSEMENT : les composants internes de votre MacBook risquent d’être chauds. Si vous venez d’utiliser votre MacBook, attendez 10 minutes après l’extinction afin de laisser aux composants internes le temps de se refroidir. ¥ Á ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 Étape 2 : Installation de la mémoire 1 Desserrez les trois vis imperdables maintenant le support en L, tirez sur la barre la plus longue pour retirer le support et écartez celui-ci. Les leviers situés dans les logements de mémoire se soulèvent automatiquement lorsque vous retirez le support. 2 Touchez la surface métallique de l’intérieur de l’ordinateur afin de décharger toute électricité statique que vous pouvez avoir emmagasinée. Desserrez les trois vis Tirez sur cette barre ¥ Á40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 3 Pour retirer un module de mémoire placé dans un logement, poussez le levier vers la gauche d’un mouvement rapide, ce qui fait apparaître le bord du module de mémoire. Retirez le module de mémoire. Répétez l’opération avec l’autre module de mémoire. Leviers ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 4 Insérez les nouveaux modules de mémoire dans les logements : a Commencez par insérer le bord doré, avec l’encoche sur le côté gauche. b Poussez fermement avec deux doigts sur les modules de mémoire pour les mettre en place. Vous devriez entendre un clic lorsque la mémoire s’enclenche. Remarque : il est possible qu’une sorte de lubrifiant soit présent sur le nouveau module de mémoire afin de faciliter le processus d’insertion. Ceci est normal et vous ne devez pas essuyer ou nettoyer le module pour tenter de l’éliminer. c Si les leviers ne reviennent pas en position fermée, déplacez-les vers la droite pour les fermer. Encoches ¥ Á42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 5 Replacez le support en L en insérant d’abord le bras le plus court, puis resserrez les vis. Insérez Resserrez les trois vis d’abord ¥ ÁChapitre 3 Augmentez votre mémoire 43 Étape 3 : Remise en place de la batterie 1 Placez le bord droit de la batterie dans son compartiment, puis appuyez doucement sur le bord gauche pour la mettre en place. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la gauche afin d’immobiliser la batterie. 2 Reconnectez l’adaptateur secteur et tout autre câble connecté auparavant à l’ordinateur. ¥ Á ¥ Á44 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Après avoir ajouté de la mémoire au MacBook, vérifiez si elle est reconnue. Pour vérifier la mémoire de votre ordinateur : 1 Démarrez votre MacBook. 2 Lorsque le bureau Mac OS X s’affiche, choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. Pour plus de détails sur la mémoire installée sur votre ordinateur, ouvrez Informations Système en cliquant sur Plus d’infos puis sur Mémoire. Si le MacBook ne reconnaît pas la mémoire ou ne démarre pas correctement, vérifiez que la mémoire est compatible avec le MacBook et qu’elle est correctement installée.4 4À tout problème sa solution www.apple.com/fr/support Aide Mac aide46 Chapitre 4 À tout problème sa solution Il se peut que vous rencontriez à titre exceptionnel des problèmes en utilisant le MacBook . Lisez ce chapitre pour trouver des idées de solution qui vous aideront à régler vos problèmes. Vous trouverez aussi des informations supplémentaires concernant le dépannage dans l’Aide Mac et sur le site web d’assistance consacré au MacBook, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes qui peuvent survenir au cours de l’utilisation de votre MacBook. Réfléchissez aux conditions qui ont entraîné l’apparition de ce problème. Ce récapitulatif de la totalité des opérations effectuées avant que le problème ne survienne permet de restreindre les causes possibles et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent :  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu ; les problèmes qui n’apparaissent qu’avec une application spécifique peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre ordinateur ;  les nouveaux logiciels installés, notamment ceux qui ont ajouté des éléments à votre dossier Système ;  tout composant matériel installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple). Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook Si votre MacBook ne répond plus ou que le pointeur se fige Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Mac OS X permet de quitter une application figée sans redémarrer votre ordinateur. Vous pouvez ainsi enregistrer le travail effectué dans d’autres applications ouvertes.Chapitre 4 À tout problème sa solution 47 Pour forcer une application à se fermer : 1 Appuyez sur les touches Commande (x) + Option + Échap ou choisissez le menu Pomme () > Forcer à quitter dans la barre des menus. La boîte de dialogue « Forcer à quitter des applications » apparaît. L’application est sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application se ferme, en laissant toutes les autres applications ouvertes. Si nécessaire, vous pouvez également redémarrer le Finder à partir de cette zone de dialogue. Enregistrez ensuite votre travail dans les applications ouvertes, puis redémarrez l’ordinateur afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé. Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture d’une application, maintenez enfoncé le bouton d’alimentation (®) durant quelques secondes pour éteindre l’ordinateur. Attendez 10 secondes puis allumez l’ordinateur. Si le problème survient fréquemment, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus en haut de l’écran. Recherchez le mot « bloquer » pour obtenir de l’aide en cas de blocage de l’ordinateur ou s’il ne répond pas. Si le problème ne survient que lorsque vous utilisez une application particulière, vérifiez auprès de son éditeur si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour obtenir des informations de contact et une assistance relatifs aux logiciels fournis avec votre MacBook, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/guide.48 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si vous savez qu’une application est compatible, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez « Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook » à la page 56. Si le MacBook se bloque au démarrage, si un point d’interrogation clignotant apparaît ou si l’écran est éteint et que la lampe témoin de suspension d’activité reste allumée (pas en mode de suspension d’activité) Le point d’interrogation clignotant signifie généralement que l’ordinateur ne parvient pas à localiser le logiciel système sur le disque dur interne ou sur tout disque externe relié à l’ordinateur.  Patientez quelques secondes. Si l’ordinateur ne démarre pas de suite, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 8 à 10 secondes. Débranchez tous les périphériques externes puis tentez de redémarrer l’ordinateur en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lorsque votre ordinateur démarre, cliquez sur l’icône du disque dur, puis sur la flèche droite. Une fois que l’ordinateur a démarré, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier Système local de Mac OS X.  Si cela ne donne pas de résultats, tentez de réparer le disque à l’aide d’Utilitaire de disque :  Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » dans votre ordinateur.  Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche C enfoncée lors du démarrage.  Choisissez Installation > Ouvrir Utilitaire de disque. Lorsque Utilitaire de disque s’ouvre, suivez les instructions de la sous-fenêtre S.O.S pour savoir s’il est en mesure de réparer le disque.Chapitre 4 À tout problème sa solution 49 Si Utilitaire de disque ne résout pas le problème, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez « Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook » à la page 56. Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas Tentez les opérations suivantes dans l’ordre jusqu’à ce que votre ordinateur s’allume :  Assurez-vous que l’adaptateur secteur est connecté à l’ordinateur et branché sur une prise de courant en état de marche. Veillez à utiliser l’adaptateur secteur MagSafe 60 W fourni avec le MacBook. Si l’adaptateur secteur ne recharge plus l’ordinateur et que la lampe témoin de l’adaptateur secteur ne s’allume pas lorsque vous branchez le câble d’alimentation, essayez de le débrancher puis de le brancher à nouveau afin de le positionner correctement.  Vérifiez si votre batterie a besoin d’être rechargée. Appuyez sur le petit bouton situé sur la batterie. Vous devriez voir apparaître un à quatre voyants indiquant le niveau de charge de la batterie. Si une seule lampe témoin de niveau de la batterie clignote, branchez l’adaptateur secteur pour charger la batterie jusqu’à ce qu’au moins cette lampe témoin reste allumée en permanence.  Si le problème persiste, rétablissez les réglages par défaut de l’ordinateur en débranchant l’adaptateur secteur, en retirant la batterie et en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant au moins 5 secondes.  Si vous avez récemment ajouté de la mémoire, assurez-vous qu’elle est correctement installée et compatible avec votre ordinateur. Vérifiez si le retrait de cette mémoire et la remise en place de l’ancienne permet à l’ordinateur de démarrer (consultez la section « Installation de la mémoire » à la page 39). 50 Chapitre 4 À tout problème sa solution  Pour réinitialiser la PRAM, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P et R enfoncées jusqu’à ce que vous entendiez une deuxième fois le signal sonore de démarrage.  Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer le MacBook, consultez la section « Informations, services et assistance » à la page 58 qui contient les informations nécessaires pour prendre contact avec Apple. Si l’écran devient subitement noir ou que votre MacBook se bloque Essayez de redémarrer votre MacBook. 1 Débranchez tout périphérique connecté à votre MacBook excepté l’adaptateur secteur. 2 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour redémarrer le système. 3 Le niveau de charge de la batterie doit atteindre au moins 10 pour cent avant la connexion d’un périphérique et la reprise du travail. Pour vérifier le niveau de charge de la batterie, observez l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le moniteur pourrait également s’assombrir si les fonctions d’économie d’énergie de la batterie sont en place. Si vous avez oublié votre mot de passe Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe d’administrateur et les mots de passe de tous les autres comptes. 1 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 ». Redémarrez ensuite votre ordinateur et maintenez la touche C enfoncée pendant le démarrage. 2 Dans la barre des menus, choisissez Utilitaires > Réinitialiser le mot de passe. Suivez les instructions à l’écran.Chapitre 4 À tout problème sa solution 51 En cas de problème à l’éjection d’un disque  Fermez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque et essayez à nouveau.  Si cela ne donne pas de résultats, redémarrez l’ordinateur tout en maintenant le bouton du trackpad enfoncé. Utilisation d’Apple Hardware Test Si vous pensez qu’il y a un problème avec les composants matériels du MacBook, vous pouvez utiliser l’application Apple Hardware Test pour savoir si tel est le cas (les composants affectés peuvent être la mémoire ou le processeur, par exemple). Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques externes de votre ordinateur, sauf l’adaptateur secteur. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 3 Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche D enfoncée lors du démarrage. 4 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche, suivez les instructions à l’écran. 5 En cas de détection d’un problème, Apple Hardware Test affiche un code d’erreur. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si Apple Hardware Test ne détecte pas de panne matérielle, il est probable que le problème soit lié aux logiciels. Pour en savoir plus sur Apple Hardware Test, consultez le fichier « À propos d’AHT » sur le disque « Mac OS X Install Disc 1 ».52 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de connexion à Internet Le MacBook est équipé de l’application Assistant réglages, destinée à vous aider à configurer une connexion à Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir Assistant réglages de réseau. En cas de problèmes avec votre connexion à Internet, vous pouvez essayer les méthodes proposées dans cette rubrique en commençant par Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au fournisseur d’accès à Internet ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez également tenter de réaliser les opérations suivantes. Connexions à Internet par modem câble, ligne DSL et réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont correctement branchés. Vérifiez le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur et celui reliant le modem à la prise secteur. Vérifiez également les câbles et les sources d’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Chapitre 4 À tout problème sa solution 53 Éteignez, puis rallumez le modem afin de réinitialiser le matériel du modem. Éteignez le modem câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions relatives aux modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau LAN. Contrairement aux utilisateurs de modems câble et DSL, les utilisateurs de réseau LAN peuvent disposer de concentrateurs, commutateurs, routeurs et autres blocs de connexion. Ils doivent faire appel à leur administrateur réseau plutôt qu’à un FAI. Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE, assurez-vous que les informations que vous avez saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour vérifier les réglages des Préférences Réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Dans le menu local Afficher, sélectionnez Configurations de ports réseau. 4 Sélectionnez Ethernet intégré, puis faites glisser cette configuration en haut de la liste des configurations de ports. 5 Dans le menu local Afficher, sélectionnez Ethernet intégré. 6 Cliquez sur PPPoE. 7 Sélectionnez Se connecter via PPPoE.54 Chapitre 4 À tout problème sa solution 8 Vérifiez le champ Nom de compte pour vous assurer que vous avez correctement saisi les informations fournies par votre fournisseur d’accès à Internet. 9 Si vous avez choisi d’enregistrer votre mot de passe, tapez-le à nouveau afin d’être sûr qu’il est correct. 10 Cliquez sur TCP/IP. Assurez-vous d’avoir saisi dans cette sous-fenêtre les informations correctes fournies par votre fournisseur d’accès à Internet. 11 Cliquez sur Appliquer. Connexions au réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur le MacBook et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs partageant une connexion à Internet, assurez-vous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre FAI fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur. Si une seule adresse IP est fournie, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion ; on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de masquage d’adresses IP. Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. Vous pouvez utiliser une borne d’accès AirPort pour partager une adresse IP unique entre plusieurs ordinateurs. Pour obtenir plus d’informations sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez l’Aide Mac ou rendez-vous sur le site web AirPort d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces méthodes s’avèrent insuffisantes pour résoudre les problèmes rencontrés, adressez-vous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau.Chapitre 4 À tout problème sa solution 55 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme En cas de problèmes avec les communications sans fil AirPort Extreme :  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est activé et dispose d’un point d’accès sans fil.  Assurez-vous que le logiciel est correctement configuré conformément aux instructions incluses avec votre borne d’accès ou point d‘accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre ordinateur. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Vous pouvez éventuellement améliorer la réception en tournant et en réorientant l’ordinateur.  Vérifiez le menu d’état AirPort (Z) dans la barre des menus. Jusqu’à quatre barres de mesure apparaissent pour afficher la puissance du signal. Si l’intensité du signal est faible, tentez de déplacer l’appareil.  Pour plus d’informations, consultez l’Aide AirPort (choisissez Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort dans la barre des menus) ainsi que les instructions fournies avec votre appareil sans fil.56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Maintien à jour de vos logiciels Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. Chaque fois que vous vous connectez à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte les serveurs Internet d’Apple pour rechercher les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez configurer le MacBook afin qu’il lance régulièrement des recherches sur les serveurs Apple, puis qu’il télécharge et installe les mises à jour de logiciels trouvées. Pour rechercher des logiciels mis à jour : 1 Ouvrez les Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône « Mise à jour de logiciels » et suivez les instructions à l’écran.  Pour plus d’informations, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/macosx. Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook Les disques d’installation de logiciels fournis avec votre ordinateur permettent de réinstaller Mac OS X et les applications livrées avec votre ordinateur. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de procéder à la restauration du logiciel. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données.Chapitre 4 À tout problème sa solution 57 Installation de Mac OS X et des applications Pour installer Mac OS X et les applications qui accompagnent votre ordinateur : 1 Sauvegardez vos fichiers essentiels. Nous vous conseillons de sauvegarder vos fichiers essentiels avant d’installer Mac OS X et d’autres applications car l’option Effacer et installer efface les données du disque dur. 2 Assurez-vous que l’adaptateur secteur est correctement branché. 3 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 4 Double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». Pour n’installer que les applications fournies avec l’ordinateur, double-cliquez sur « Install Bundled Software Only ». Remarque : pour installer iCal, iChat AV, iSync, iTunes, Safari et les applications iLife, double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». 5 Suivez les instructions à l’écran. 6 Après avoir sélectionné le volume de destination pour l’installation, suivez les instructions à l’écran. Il se peut que votre ordinateur redémarre et vous invite à insérer le disque d’installation Mac OS X suivant. Remarque : pour rétablir les réglages d’origine de Mac OS X sur votre ordinateur, cliquez sur Options dans la fenêtre « Sélectionner une destination » du programme d’installation, puis choisissez Effacer et installer. 58 Chapitre 4 À tout problème sa solution Informations, services et assistance L’utilisateur ne peut remplacer aucune pièce du MacBook, excepté la mémoire. Si vous avez besoin de services de réparation, adressez-vous à Apple ou portez votre MacBook chez un fournisseur de services agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur le MacBook en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. Informations en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support. Choisissez votre pays dans le menu local. Vous pouvez faire des recherches dans la base de données AppleCare Knowledge Base, vérifiez si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple. Aide à l’écran Vous trouverez bien souvent des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac. Informations Système Pour obtenir des informations sur le MacBook, servez-vous d’Informations Système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir Informations Système, choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos.Chapitre 4 À tout problème sa solution 59 Service et assistance AppleCare Le MacBook est fourni avec 90 jours d’assistance technique et 1 an de couverture sur les, réparations de matériel effectuées dans les magasins Apple Store ou les centres de réparations agréés Apple, tels que les fournisseurs de services agréés Apple. Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web de votre pays (dans la liste ci-dessous). Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications et offre des services de dépannage élémentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre MacBook à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : la période de 90 jours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent éventuellement s’appliquer. Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (33) 0825 888 024 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/befr/support Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support60 Chapitre 4 À tout problème sa solution Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet. Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre ordinateur :  Choisissez Apple () > À propos de ce Mac puis cliquez sur le numéro de version, en dessous des mots « Mac OS X ». Cliquez à cet endroit de façon répétitive pour afficher l’un après l’autre la version de Mac OS X, le numéro de sous-version et le numéro de série.  Ouvrez Informations Système (dans /Applications/Utilitaires/), et cliquez sur Matériel.  Retirez la batterie. Le numéro de série de votre MacBook se trouve dans la baie de la batterie. Pour en savoir plus sur l’extraction de la batterie, consultez la section page 37 . www.apple.com/contact/phone_contacts.html www.apple.com/contact/phone_contacts.html5 5Dernières recommandations www.apple.com/fr/environment Aide Mac ergonomie62 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et de préserver votre matériel, veillez à observer ces consignes concernant le nettoyage et la manipulation de votre MacBook ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facile d’accès pour vous et pour les utilisateurs éventuels. Informations importantes concernant la sécurité Utilisation près de l’eau et dans des endroits humides Évitez de placer votre ordinateur à proximité d’un évier, d’un lavabo, d’une baignoire ou d’une douche, par exemple. Protégez votre ordinateur de l’humidité et des intempéries (neige, pluie, brouillard par exemple). Manipulation du MacBook Installez le MacBook sur un plan de travail stable qui laisse convenablement circuler l’air sous l’ordinateur et autour de celui-ci. N’utilisez pas le MacBook en le posant sur un coussin ou tout autre objet de structure non solide car cela pourrait empêcher les conduits d’aération de fonctionner correctement. Évitez également de placer des objets sur le clavier lorsque vous utilisez l’ordinateur. N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures servant à la ventilation. La partie inférieure du MacBook peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. S’il est posé sur vos genoux et que la chaleur qu’il émane vous gêne, posezle plutôt sur un plan de travail stable. AVERTISSEMENT : ne pas suivre ces consignes pourrait déclencher un feu, occasionner des décharges électriques ou entraîner tout type de blessure ou dommage.Chapitre 5 Dernières recommandations 63 Utilisation de l’adaptateur secteur MagSafe 60 W Veillez à ce que la fiche secteur ou le câble d’alimentation secteur soit totalement inséré dans l’adaptateur secteur avant de le brancher sur une prise de courant. N’utilisez que l’adaptateur secteur qui accompagne le MacBook ou, au besoin, un adaptateur secteur agréé Apple compatible avec ce produit. L’adaptateur secteur peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. Branchez toujours l’adaptateur secteur directement sur la prise de courant ou posez-le par terre, dans un endroit correctement aéré. Débranchez l’adaptateur secteur, retirez la batterie et débranchez tous les autres câbles si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies à la page 66).  La prise ou le câble d’alimentation est endommagé.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur est exposé à la pluie ou à une humidité excessive, ou du liquide a été versé dans le boîtier.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur a subi une chute, le boîtier a été endommagé ou vous pensez qu’une réparation est nécessaire. Le port secteur MagSafe contient un aimant qui peut effacer les données d’une carte de crédit, d’un iPod ou d’autres appareils. Pour protéger vos données, ne placez pas de matériaux ou d’appareils à sensibilité magnétique (comme ceux cités précédemment ou autres) à moins de 25 mm de ce port. Si des résidus quelconques se trouvent dans le port secteur MagSafe, enlevez-les doucement à l’aide d’un bâtonnet de coton.64 Chapitre 5 Dernières recommandations Manipulation de la batterie Évitez de la faire tomber, de la démonter, de l’écraser, de la brûler ou de l’exposer à des températures supérieures à 100° C. N’utilisez plus la batterie si elle est endommagée de quelque façon que ce soit. Ne remplacez la batterie que par une batterie certifiée par Apple pour ce produit. Éliminez rapidement les batteries usagées conformément aux directives d’environnement locales en vigueur. Prévention de la diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à volume sonore élevé. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. En cas de sifflements ou de perte d’acuité auditive, arrêtez d’utiliser le casque ou les écouteurs et consultez un médecin. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être affectée rapidement. Pour protéger votre système auditif, les spécialistes conseillent de prendre les mesures suivantes :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume afin de bloquer les bruits environnants.  Baissez le volume si vous ne parvenez pas à entendre une personne qui parle à côté de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques.Chapitre 5 Dernières recommandations 65 Informations concernant le laser pour lecteurs optiques Le lecteur optique de votre ordinateur contient un laser qui est entièrement sans danger si l’on en fait un usage normal mais qui peut s’avérer dangereux pour les yeux s’il est démonté. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un fournisseur de services agréé Apple. Informations importantes sur la manipulation Mise sous tension de votre MacBook N’allumez jamais le MacBook tant que tous ses composants internes ou externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur alors que certains composants manquent peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport du MacBook Si vous transportez le MacBook dans un sac ou dans un attaché- case, assurez-vous que ce dernier ne contient pas d’objets non attachés (des trombones ou des pièces de monnaie, par exemple) qui pourraient pénétrer accidentellement dans l’ordinateur par une ouverture (comme la fente du lecteur optique) ou se coincer à l’inté- rieur d’un port. Maintenez également à l’écart du port secteur MagSafe tout objet à sensibilité magnétique. AVERTISSEMENT : la mise en place de réglages ou la réalisation d’opérations qui ne sont pas spécifiés dans le manuel de votre appareil risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. AVIS : ne pas suivre les présentes instructions sur la manipulation peut provoquer des dommages à votre MacBook ou à d’autres objets.66 Chapitre 5 Dernières recommandations Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Lorsque vous branchez un appareil, assurez-vous que le port ne contient aucun résidu quelconque, que le connecteur correspond bien au port et qu’il est placé de manière à entrer correctement dans le port. Utilisation du lecteur optique Le lecteur optique du MacBook prend en charge les disques de 12 cm. Les disques de forme irrégulière et de moins de 12 cm ne peuvent pas être lus. Stockage du MacBook Si vous décidez de ranger le MacBook pendant une longue période, placez-le dans un endroit frais (idéalement, à 22° C) et déchargez la batterie jusqu’à 50 pour cent. Avant de ranger votre ordinateur pour une période de temps supérieure à cinq mois, déchargez la batterie jusqu’à environ 50 pour cent, puis retirezla du MacBook. Pour conserver les capacités de la batterie, rechargez la batterie jusqu’à 50 pour cent tous les six mois environ. Nettoyage du MacBook Lorsque vous nettoyez le boîtier du MacBook et ses composants, éteignez l’ordinateur, débranchez l’adaptateur secteur et retirez la batterie. Puis, pour nettoyer le boîtier de l’ordinateur, utilisez un chiffon doux, humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’ordinateur. N’utilisez ni aérosols, ni dissolvants, ni abrasifs qui pourraient endommager les finitions de l’appareil. Nettoyage de l’écran du MacBook Pour nettoyer l’écran du MacBook, éteignez tout d’abord votre MacBook, débranchez l’adaptateur secteur, puis retirez la batterie. Humidifiez ensuite, à l’eau seulement, un chiffon propre, doux et non pelucheux et essuyez l’écran. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran.Chapitre 5 Dernières recommandations 67 Ergonomie Voici quelques conseils pour la mise en place d’un environnement de travail sain. Clavier et trackpad Lorsque vous tapez au clavier ou que vous vous servez du trackpad, vos épaules doivent être détendues. Le bras et l’avant-bras doivent former un angle droit, la main étant placée dans le prolongement du poignet. Position à éviter Position recommandée68 Chapitre 5 Dernières recommandations Vous devez avoir les mains et les doigts détendus lorsque vous tapez au clavier ou que vous utilisez le trackpad. Évitez de replier les pouces à l’intérieur des paumes. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Après un travail continu et intensif sur ordinateur, certains utilisateurs peuvent ressentir des douleurs aux mains, aux poignets ou aux bras. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris externe Si vous utilisez une souris externe, veillez à ce qu’elle se trouve à hauteur du clavier. Ménagez un espace suffisant pour la manipuler avec aisance. Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de telle sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à-dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie. Position à éviter Position recommandéeChapitre 5 Dernières recommandations 69 Au besoin, relevez le siège de manière à ce que vos avant-bras et vos mains soient placés correctement par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, utilisez un repose-pied inclinable et réglable en hauteur. Si vous disposez d’un bureau modulaire, vous pouvez abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le clavier est situé plus bas que le plan de travail. Écran intégré Orientez l’écran de manière à réduire le plus possible les reflets de l’éclairage électrique et de la lumière du jour. Ne forcez pas l’écran si vous rencontrez une résistance. L’angle d’ouverture maximal de l’écran ne peut dépasser 130 degrés. Réglez la luminosité et le contraste de l’écran chaque fois que vous déplacez l’ordinateur ou que l’éclairage ambiant change. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet : Apple et l’environnement Apple Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Internet : www.apple.com/about/ergonomics www.apple.com/fr/environment71 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes : (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit être prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures :  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer in to an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple-authorized service provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc., could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices.72 Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Product Compliance, 1 Infinite Loop M/S 26-A, Cupertino, CA 95014-2084, 408-974-2000. Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be collocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe—EU Declaration of Conformity This wireless device complies with the specifications EN 300 328, EN 301-489, and EN 60950 following the provisions of the R&TTE Directive. Europe : déclaration de conformité EU The equipment complies with the RF Exposure Requirement 1999/519/EC, Council Recommendation of 12 July 1999 on the limitation of exposure of the general public to electromagnetic fields (0 Hz to 300 GHz). This equipment meets the following conformance standards: EN300 328, EN301 893, EN301 489-17, EN60950 Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil 802.11a/b/g Mini-PCIe card est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive. Complies with European Directives 72/23/EEC, 89/336/EEC, 1999/5/EC See http://www.apple.com/euro/compliance Korea Statements Singapore Wireless Certification73 Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement VCCI Class B Statement Russia Informations sur les modems USB Si vous connectez votre MacBook à une ligne téléphonique par le biais d’un modem USB externe, veuillez vous reporter aux informations fournies par l’agence de télécommunications mentionnées dans la documentation livrée avec votre modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.gov74 Informations sur l’élimination et le recyclage Ce symbole indique que vous devez suivre les normes et la législation de votre pays pour jeter ce produit. La lampe de rétro-éclairage de cet appareil contient du mercure, vous ne pouvez donc pas le mélanger avec les ordures ménagères. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, contactez Apple ou les autorités locales pour en savoir plus sur les possibilités de recyclage. Pour en savoir plus sur le programme de recyclage d’Apple, consultez le site www.apple.com/fr/environment/recycling/. Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. California: The coin cell battery in your product contains perchlorates. Special handling and disposal may apply. Refer to www.dtsc.ca.gov/hazardouswaste/perchlorate. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd.75 Taïwan: Union européenne—instructions concernant l’élimination des déchets : Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portezle dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains.K Apple Inc. © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations pré- sentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort, AirPort Extreme, Exposé, FileVault, FireWire, iCal, iLife, iMovie, iPhoto, iPod, iSight, iTunes, Keynote, Mac, MacBook, Macintosh, Mac OS et SuperDrive sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. AirPort Express, Finder, le logo FireWire, MagSafe, Safari, Spotlight et Tiger sont des marques d’Apple Inc. AppleCare et Apple Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. iTunes Store est une marque de service d’Apple Inc. ENERGY STAR® est une marque déposée aux États-Unis. Intel et Intel Core sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. La marque et les logos Bluetooth® sont la propriété de Bluetooth SIG, Inc. et sont utilisés sous licence par Apple Inc. Les autres noms de produits et de sociétés sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les produits de tierce partie ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Travaux confidentiels inédits, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Le produit décrit dans le présent manuel intègre des technologies de protection de droits d’auteur ellesmêmes protégées par divers brevets américains ainsi que d’autres droits de propriété intellectuelle appartenant à Macrovision Corporation et à d’autres détenteurs. L’utilisation de ces technologies de protection des droits d’auteurs doit être autorisée par Macrovision Corporation et est destinée à un cadre privé ou de visualisation restreinte, sauf consentement de Macrovision Corporation. Tout démontage ou toute ingénierie inverse sont interdits. Réclamations concernant l’appareillage aux États-Unis. Brevets n˚ 4 631 603, 4 577 216, 4 819 098 et 4 907 093 sous licence à des fins de visualisation limitée uniquement. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. Félicitations, vous et votre MacBook Pro êtes faits l’un pour l’autre.Finder Parcourez le contenu de votre ordinateur à l’aide de Cover Flow. www.apple.com/fr/macosx Aide Mac finder Caméra iSight intégrée Réalisez des vidéoconférences avec 3 amis au maximum partout dans le monde et en temps réel. www.apple.com/fr/macbookpro Aide Mac isight Time Machine Sauvegardez automatiquement vos fichiers sur un disque dur externe. www.apple.com/fr/macosx Aide Mac time machineGarageBand Créez de la musique en ajoutant des musiciens sur une scène virtuelle. Améliorez vos chansons pour jouer comme un pro. Aide GarageBand enregistrement iWeb Créez de magnifiques sites web avec photos, films, blogs, podcasts et widgets web dynamiques. iPhoto Organisez toutes vos photos par événements. Publiez-les sur une galerie web en un seul clic. iMovie Rassemblez toutes vos vidéos dans une seule vidéothèque. Créez et partagez vos films en quelques minutes. Aide iMovie film www.apple.com/fr/ilife/imovie Aide Help photo www.apple.com/fr/ilife/iphoto www.apple.com/fr/ilife/garageband www.apple.com/fr/ilife/iweb Aide iWeb site webTable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte 9 Configuration du MacBook Pro 16 Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Pro Chapitre 2 : Votre MacBook Pro au quotidien 22 Caractéristiques de base de votre MacBook Pro 24 Autres fonctionnalités de votre MacBook Pro 26 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook Pro 28 Ports présents sur votre MacBook Pro 30 Utilisation du trackpad et du clavier 31 Utilisation de la batterie du MacBook Pro 33 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 39 Installation de mémoire supplémentaire 47 Reconnaissance de la nouvelle mémoire par le MacBook Pro6 Table des matières Chapitre 4 : À tout problème sa solution 50 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook Pro 55 Utilisation d’Apple Hardware Test 56 Problèmes de connexion à Internet 59 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme 60 Maintien à jour de vos logiciels 61 Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook Pro 62 Informations, services et assistance 64 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 66 Informations importantes concernant la sécurité 69 Informations importantes sur la manipulation 71 Ergonomie 73 Apple et l’environnement 75 Regulatory Compliance Information1 1Prêt, feu, configurez ! www.apple.com/fr/macbookpro Aide Mac Assistant Migration8 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre MacBook Pro est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immé- diatement. Si vous n’avez jamais utilisé de MacBook Pro ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Macintosh, vous trouverez dans ce chapitre des instructions qui vous aideront à débuter. Important : lisez attentivement toutes les instructions d’installation (et les consignes de sécurité débutant à la page 65) avant d’utiliser votre ordinateur pour la première fois. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre MacBook Pro au quotidien », pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet MacBook Pro. Vous trouverez la plupart des réponses à vos questions dans l’Aide Mac. Pour en savoir plus sur l’accès à l’Aide Mac, consultez la rubrique « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 33. Comme Apple publie de temps à autres de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, il est possible que les images de ce manuel soient légèrement différentes de ce que vous voyez à l’écran. Certaines illustrations d’ordinateur peuvent être légèrement différentes selon le modèle de votre MacBook Pro. Important : retirez le film protecteur qui entoure l’adaptateur secteur MagSafe 85 W avant de configurer le MacBook Pro.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte Configuration du MacBook Pro Le MacBook Pro est conçu pour être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Les pages suivantes contiennent des informations qui vous guideront tout au long du processus de configuration, notamment des opérations suivantes :  Le branchement de l’adaptateur secteur MagSafe 85 W.  Le branchement des câbles et l’accès à un réseau.  La mise sous tension du MacBook Pro et l’utilisation du trackpad.  La configuration d’un compte d’utilisateur et d’autres paramètres via Assistant réglages. Câble secteur Télécommande Apple Remote Adaptateur DVI vers VGA ® MENU Adaptateur secteur MagSafe de 85 W10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez !  La configuration des préférences et du bureau Mac OS X. Étape 1 : Branchez l’adaptateur secteur MagSafe 85 W pour alimenter le MacBook Pro et recharger sa batterie. Assurez-vous que la fiche CA est complètement insérée dans l’adaptateur et que les broches de la fiche sont complètement déployées. Branchez la fiche CA de votre adaptateur sur une prise secteur, puis branchez le connecteur MagSafe sur le port secteur MagSafe. En approchant le connecteur MagSafe du port, vous ressentirez la force d’un aimant l’attirant. Pour rallonger le câble de l’adaptateur secteur, tirez d’abord sur la fiche CA pour la retirer de l’adaptateur. Connectez le câble d’alimentation secteur inclus à l’adaptateur, en vous assurant qu’il est fermement connecté. Branchez l’autre extrémité sur une prise de courant. Le câble d’alimentation secteur fournit une connexion avec mise à la terre. Lorsque vous déconnectez l’adaptateur secteur d’une prise de courant ou de l’ordinateur, débranchez la prise et non le câble. Connecteur MagSafe ¯ Port secteur MagSafe Câble secteur ? ® Fiche secteurChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 Remarque : la première fois que vous branchez l’adaptateur secteur sur le MacBook Pro, la lampe témoin du connecteur MagSafe s’illumine. Si la lumière est orange, la batterie est en cours de rechargement. Si elle est verte, la batterie est complètement rechargée ou n’est pas installée. Si vous ne voyez pas de lampe témoin, vérifiez que le connecteur est correctement branché. Étape 2 : Pour accéder à Internet ou à un réseau, branchez une extrémité du câble Ethernet sur le MacBook Pro et l’autre extrémité sur un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Câble ® Ethernet ® Port Ethernet Gigabit (10/100/1000 Base-T) G12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Pour une connexion commutée, vous aurez besoin d’un modem Apple USB Modem externe, disponible sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store ou auprès des revendeurs agréés Apple. Branchez le modem Apple USB Modem sur un port USB du MacBook Pro, puis reliez le modem à une prise téléphonique à l’aide d’un câble téléphonique (non inclus). Remarque : votre MacBook Pro est également équipé de la technologie AirPort Extreme de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez dans la barre des menus Aide > Aide Mac, puis recherchez « AirPort ». Consultez la rubrique « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 33. Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Étape 3 : Appuyez brièvement sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre MacBook Pro. Votre ordinateur émet un signal sonore lorsque vous l’allumez. Le démarrage du MacBook Pro prend quelques instants. Après le démarrage, Assistant réglages s’ouvre automatiquement. Si le MacBook Pro ne s’allume pas, consultez la rubrique « Si votre MacBook Pro ne s’allume ou ne démarre pas » à la page 53. ® Trackpad Lampe témoin de suspension d’activité Bouton du trackpad ® Bouton d’alimentation14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 4 : Configurez votre MacBook Pro à l’aide d’Assistant réglages. La première fois que vous démarrez votre MacBook Pro, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à saisir les informations de connexion à Internet et au courrier électronique ainsi qu’à configurer un compte d’utilisateur sur votre MacBook Pro. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transfé- rer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations de votre ancien ordinateur. Si vous ne comptez pas conserver ou utiliser votre autre Mac, il est préférable de lui retirer son autorisation à lire la musique, les clips vidéo ou les livres audio achetés sur l’iTunes Store. Le retrait de l’autorisation d’un ordinateur empêche la lecture par un tiers de tout morceau, vidéo ou livre audio acheté et permet de libérer l’autorisation afin qu’elle puisse être utilisée. Pour en savoir plus sur le retrait de l’autorisation d’accès, choisissez Aide iTunes dans le menu Aide de l’application iTunes. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du premier démarrage de l’ordinateur, vous pouvez le faire ultérieurement. Allez dans le dossier Applications, ouvrez le dossier Utilitaires, puis double-cliquez sur Assistant migration. Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Étape 5 : Personnalisez le bureau Mac OS X et réglez les préférences. Barre des menus Dock Icône des Préférences Système Icône de recherche de Spotlight Menu Aide Icône du Finder16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Grâce aux Préférences Système, vous pouvez donner à votre bureau l’apparence souhaitée sans perdre de temps. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. À mesure que vous vous familiarisez avec votre ordinateur, explorez les Préférences Système, le centre de commandes de la plupart des réglages de votre MacBook Pro. Pour en savoir plus, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « Préférences Système » ou la préférence que vous souhaitez modifier. Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Pro Lorsque vous avez terminé de travailler avec le MacBook Pro, suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre MacBook Pro Suspendez l’activité de votre MacBook Pro si vous ne comptez vous en éloigner que quelques instants. Vous pourrez ensuite le réactiver rapidement sans avoir à le redémarrer. Pour suspendre l’activité de votre MacBook Pro, procédez de l’une des manières suivantes :  Rabattez l’écran.  Choisissez Pomme () > Suspendre l’activité, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Suspendre l’activité dans la zone de dialogue qui apparaît.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie et définissez un délai pour la minuterie de mise en veille.Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 17  Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande Apple Remote pendant 3 secondes. Pour réactiver le MacBook Pro :  Si l’écran est fermé, il suffit de l’ouvrir pour réactiver le MacBook Pro.  Si l’écran est déjà ouvert, appuyez sur le bouton d’alimentation (®), sur l’une des touches du clavier ou sur l’un bouton de la télécommande Apple Remote. À la réactivation de votre MacBook Pro, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. AVIS : patientez quelques secondes jusqu’à ce que la lampe témoin de suspension d’activité clignote (signalant que l’activité de l’ordinateur est suspendue et que le disque dur a cessé de tourner) avant de déplacer le MacBook Pro. Tout déplacement de votre ordinateur lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur.18 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Extinction de votre MacBook Pro Si vous ne comptez pas utiliser votre MacBook Pro pendant un jour ou deux, il est pré- férable de l’éteindre. La lampe témoin de suspension d’activité reste allumée quelques instants au moment de l’extinction. Pour éteindre le MacBook Pro, procédez de l’une des manières suivantes : m Choisissez Pomme () > Éteindre, dans la barre des menus. m Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Éteindre dans la zone de dialogue qui apparaît. Si vous comptez ranger votre MacBook Pro pour une durée prolongée, consultez la rubrique « Informations importantes sur la manipulation » à la page 69 afin d’obtenir des informations sur les mesures à prendre pour éviter que votre batterie ne se décharge complètement.2 2Votre MacBook Pro au quotidien www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Mac OS XChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 21 Cette rubrique vous offre un aperçu des différentes parties et caractéristiques de votre MacBook Pro. Le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/, vous donne accès aux actualités Apple, à des téléchargements gratuits et des catalogues en ligne des logiciels et matériaux Apple destinés à votre MacBook Pro. Vous trouverez également les manuels de nombreux produits Apple, ainsi que l’assistance technique pour tous les produits Apple, sur le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support.22 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Caractéristiques de base de votre MacBook Pro ® Bouton d’alimentation Lampe témoin de suspension d’activité Batterie (en dessous) Trackpad Bouton d'ouverture de l'écran Bouton du trackpad Lecteur optique à chargement par fente ®Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 23 ® Bouton d’alimentation Permet d’allumer, d’éteindre ou de suspendre l’activité du MacBook Pro. Trackpad et bouton du trackpad Permet de déplacer le pointeur sur l’écran du MacBook Pro avec l’index ; inclut également une fonction de défilement en utilisant deux doigts sur le trackpad. Appuyez sur le bouton du trackpad pour cliquer ou double-cliquer. SuperDrive à chargement par fente Ce lecteur optique permet de lire et de graver des CD et DVD de taille standard. Bouton d’ouverture de l’écran Appuyez sur ce bouton pour ouvrir l’écran et le MacBook Pro. Lampe témoin de suspension d’activité Une lumière blanche clignote lorsque le MacBook Pro est en suspension d’activité. Batterie Utilisez le MacBook Pro en puisant l’énergie de la batterie lorsque vous n’êtes pas à proximité d’une prise de courant. 24 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Autres fonctionnalités de votre MacBook Pro ® Haut-parleurs stéréo integrés Lampe témoin de la caméra Caméra iSight Microphone Récepteur à infrarougeChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 25 Caméra vidéo iSight intégrée Elle vous permet de réaliser des vidéoconférences avec d’autres utilisateurs grâce à l’application iChat AV intégrée, de prendre des photos avec Photo Booth ou de capturer des vidéos avec iMovie ‘08. Lampe témoin de la caméra vidéo La lampe témoin verte de la caméra brille lorsque la caméra iSight intégrée est en fonctionnement. Haut-parleurs stéréo intégrés Permettent d’écouter de la musique, des films, des jeux et d’autres types de données multimédias. Microphone (situé sous la grille du haut-parleur de gauche) Il vous permet de capturer des sons directement ou bien de discuter avec vos amis en direct à travers une connexion à haut débit et iChat AV. Récepteur à infrarouge Associé à votre télécommande Apple Remote, le récepteur à infrarouge intégré vous permet de contrôler, jusqu’à une distance de 9 mètres, les applications Front Row et Keynote (vendue séparément) s’exécutant sur le MacBook Pro. 26 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Fonctionnalités du clavier de votre MacBook Pro Touches de réglage du volume Touches de réglage de luminosité Touche de verrouillage numérique Touche d’éjection de disques Touche silence Touche de fonction (Fn) Touches de fonction standard Touche de bascule du mode vidéo Touches d'éclairage du clavier esc num F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 lock ® — i C - øChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 27 Touche de fonction (Fn) Maintenez cette touche enfoncée pour activer les actions personnalisées affectées aux touches de fonction (F1 à F12). Pour apprendre comment personnaliser les touches de fonction, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus, puis recherchez « touches de fonction ». ¤ Touches de réglage de luminosité (F1, F2) Permettent d’augmenter ( ) ou de réduire ( ) la luminosité de l’écran de votre MacBook Pro. — Touche silence (F3) Permet de désactiver le son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. - Touches de réglage du volume (F4, F5) Permettent d’augmenter (+) ou de baisser (–) le volume du son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. Touche de verrouillage numérique (F6) Permet d’activer et de désactiver le pavé numérique intégré au clavier du MacBook Pro. Lorsque le pavé numérique est activé, une lumière verte s’allume sur la touche. i Touche de bascule du mode vidéo (F7) Permet de passer du mode double-écran (affichage de votre bureau en mode étendu, à la fois sur l’écran intégré et sur un écran externe) au mode de recopie vidéo (affichage des mêmes informations sur les deux écrans), et vice versa. o Touches d’éclairage du clavier (F8, F9, F10) Permettent d’augmenter (o), de diminuer (ø) ou de désactiver (O) la luminosité de l’éclairage du clavier. Touches Exposé et Dashboard (F11, F12) La touche F11 est présélectionnée pour ouvrir Exposé et la touche F12 ouvre Dashboard. C Touche d’éjection de disque Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Il est également possible d’éjecter un disque en faisant glisser son icône dans la Corbeille.28 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Ports présents sur votre MacBook Pro HPort FireWire 800 £ Port DVI Port FireWire 400 Logement H de sécurité Gauche dPort USB 2.0 Port Ethernet Gigabit (10/100/1000 Base-T) G Port d’adaptateur secteur MagSafe ¯ Port d’entrée de ligne audio/ audio numérique optique , Logement ExpressCard/34 Ports USB 2.0 (1 port sur la gauche du modèle de 15 pouces) d Port de sortie casque/audio numérique optique f DroiteChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 29 ¯ Port secteur MagSafe Branchez-y l’adaptateur secteur MagSafe 85 W (inclus) pour recharger la batterie du MacBook Pro. d Ports haute vitesse USB (Universal Serial Bus) 2.0 Grâce à ses ports, vous pouvez brancher sur le MacBook Pro un modem, un iPod, une souris, un clavier, une imprimante, un lecteur de disques, un appareil photo numérique, une manette de jeu et plus encore. Vous pouvez également y brancher des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée de ligne audio/ audio numérique optique Permet de connecter un micro ou un appareil audio numérique à votre MacBook Pro. f Port de sortie casque/audio numérique optique Il permet de connecter des haut-parleurs externes, un casque ou des appareils audio numériques. Logement ExpressCard/34 Développez les fonctionnalités de votre MacBook Pro grâce aux cartes ExpressCard standard de 34 mm. Pour éjecter une ExpressCard, appuyer doucement dessus pour activer le ressort puis retirez-la du logement. Logement de sécurité Fixez-y un verrou et un câble antivol (disponibles sur le site www.apple.com/fr/store). H Deux ports FireWire (FireWire 400 et FireWire 800) Permettent de brancher sur l’ordinateur des périphériques externes à haute vitesse tels que des caméras vidéo numériques et des périphériques de stockage. G Port Gigabit Ethernet (10/100/1000Base-T) Permet de se connecter à un réseau Ethernet haute vitesse, un modem câble ou DSL ou encore un autre ordinateur. Le port Ethernet détecte automatiquement les périphériques Ethernet sans avoir besoin de câble croisé Ethernet. £ Port DVI (moniteur externe) Permet de brancher un moniteur externe, un projecteur ou un téléviseur équipé d’un connecteur DVI ou de raccorder un moniteur VGA en utilisant l’adaptateur DVI vers VGA inclus.30 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Utilisation du trackpad et du clavier Utilisez le trackpad pour déplacer le curseur et faire défiler, taper, taper deux fois et faire glisser des éléments. La distance de déplacement du pointeur à l’écran est proportionnel à la vitesse de déplacement de votre doigt sur le trackpad. Pour déplacer légè- rement le pointeur, déplacez lentement votre doigt sur le trackpad. Plus vous faites glisser rapidement votre doigt, plus le pointeur se déplace loin. Pour ajuster la vitesse de déplacement dans les Préférences Système, choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. Voici quelques astuces et raccourcis utiles du trackpad et du clavier :  Le clic secondaire ou « clic droit » vous permet d’accéder aux commandes du menu contextuel. Pour définir cette option, sélectionnez « Placer deux doigts sur le trackpad et cliquer sur le bouton pour effectuer un clic secondaire » dans la sous-fenêtre Trackpad des préférences Clavier et souris. Vous pouvez également effectuer un clic secondaire en maintenant la touche Contrôle (ctrl) enfoncée au moment où vous cliquez.  Le défilement à deux doigts vous permet de faire glisser deux doigts pour défiler rapidement vers le haut, le bas ou latéralement dans la fenêtre active. Pour définir cette option, sélectionnez « Utiliser deux doigts pour le défilement » et « Autoriser le défilement horizontal » dans la sous-fenêtre Trackpad des préférences Clavier et souris.  La suppression en avant supprime les caractères à droite du point d’insertion. En appuyant sur la touche Supprimer, vous supprimez les caractères se trouvant à gauche du point d’insertion.Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 31 Pour supprimer en avant, maintenez la touche Fonction (fn) enfoncée tout en appuyant sur la touche Supprimer. Utilisation de la batterie du MacBook Pro Lorsque l’adaptateur secteur MagSafe n’est pas branché, le MacBook Pro est alimenté par sa batterie. L’autonomie du MacBook Pro varie en fonction des applications utilisées et des périphériques externes qui y sont connectés. MacBook ProLa désactivation de fonctions sans fil telles qu’AirPort Extreme ou Bluetooth® contribue à économiser l’énergie de votre batterie. Si votre batterie faiblit pendant que vous travaillez, branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger. Pour remplacer une batterie presque déchargée par une autre rechargée lorsque votre ordinateur n’utilise pas d’adaptateur secteur, il est préférable d’éteindre l’ordinateur et de suivre les étapes décrites à la page 39. Pour connaître le niveau de charge de votre batterie, vous pouvez observer les lampes témoins de niveau de charge dont elle est dotée. Appuyez sur le bouton situé en regard des témoins lumineux afin que ces derniers brillent brièvement pour indiquer le niveau de charge de la batterie. Vous pouvez vérifier le niveau de charge de la batterie qu’elle soit ou non insérée dans le MacBook Pro. Important : si un seul témoin est allumé, le niveau restant est très faible. Si aucun témoin n’est allumé, c’est que la batterie est complètement vide et que le MacBook Pro ne pourra démarrer sans l’adaptateur secteur. Branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger ou remplacez la batterie à plat par une batterie complètement rechargée (voir la page 46).32 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Vous pouvez également savoir quelle est la charge actuelle de la batterie en vérifiant l’icône d’état de la batterie ( ), située dans la barre des menus. Le niveau affiché dépend de la quantité d’énergie restant dans la batterie, mais aussi des applications et des périphériques en cours d’utilisation, ainsi que des réglages actuels de votre système. Pour disposer de plus d’énergie, fermez des applications, déconnectez les périphériques non utilisés et réglez la fonction d’Économiseur d’énergie. Pour en savoir plus sur l’économie de la batterie et obtenir des astuces pour améliorer ses performances, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/batteries/notebooks.html. Batterie Témoins LED de la batterie BoutonChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 33 Recharge de la batterie Lorsque l’adaptateur secteur fourni avec le MacBook Pro est connecté, la batterie se recharge, que l’ordinateur soit éteint, allumé ou en mode de suspension d’activité. La recharge sera toutefois plus rapide si l’ordinateur est éteint ou en mode de suspension d’activité. Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations sur l’utilisation du MacBook Pro sont disponibles dans l’Aide Mac qui s’affiche sur votre ordinateur et sur Internet, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbookpro. Pour faire apparaître l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Choisissez Aide > Aide Mac (cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus puis sélectionnez Aide Mac). 3 Cliquez dans le champ de recherche, tapez votre question et appuyez sur la touche Retour du clavier.34 Chapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre MacBook Pro, consultez le tableau suivant : Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante : L’installation de mémoire Consultez le chapitre 3, « Augmentez votre mémoire », à la page 37. Le dépannage de votre MacBook Pro en cas de problème Consultez le chapitre 4, « À tout problème sa solution », à la page 49. L’obtention de services et d’une assistance pour votre MacBook Pro Consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 62. Vous pouvez également vous rendre sur le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbookpro. L’utilisation de Mac OS X Le site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx ou encore rechercher « Mac OS X » dans l’Aide Mac. La migration depuis un PC vers un Mac Consultez l’article « How To Move To Mac » (Comment passer au Mac) à l’adresse www.apple.com/getamac/movetomac (en anglais). Utilisation des applications iLife ‘08 Visitez le site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez également ouvrir une application iLife ‘08, ouvrir l’Aide de l’application, puis saisir une question dans le champ de recherche. La modification des Préférences Système Ouvrez Préférences Système en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans l’Aide Mac. L’utilisation de votre trackpad Recherchez « trackpad » dans l’Aide Mac ou bien ouvrez Préfé- rences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. L’utilisation de la caméra iSight Recherchez « iSight » dans l’Aide MacChapitre 2 Votre MacBook Pro au quotidien 35 L’utilisation de la technologie sans fil AirPort Extreme Visitez la page web d’assistance AirPort à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth Visitez la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth. Vous pouvez aussi ouvrir l’utilitaire Échange de fichiers Bluetooth (dans le dossier Utilitaires du dossier Applications) et sélectionner Aide > Aide Bluetooth. L’entretien de la batterie Recherchez « batterie » dans l’Aide Mac La connexion d’une imprimante Recherchez « impression » dans l’Aide Mac. Les connexions FireWire et USB Recherchez « USB » ou « FireWire » dans l’Aide Mac, La connexion à Internet Recherchez « Internet » dans l’Aide Mac. La connexion d’un moniteur externe Recherchez « port de moniteur » dans l’Aide Mac. La télécommande Apple Remote Recherchez « télécommande » dans l’Aide Mac. Front Row Recherchez « Front Row » dans l’Aide Mac. La gravure d’un CD ou DVD Recherchez « graver un disque » dans l’Aide Mac. Les caractéristiques Visitez la page web concernant les caractéristiques, à l’adresse www.apple.com/support/specs (en anglais). Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante :3 3Augmentez votre mémoire mémoire RAM www.apple.com/fr/store Aide Mac38 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Ce chapitre fournit des informations et des instructions pour installer de la mémoire supplémentaire et pour retirer et remettre en place la batterie de votre MacBook Pro. Votre ordinateur est doté de deux logements de mémoire auxquels vous pouvez accé- der en retirant le cache de mémoire dans la baie de la batterie. Votre MacBook Pro est fourni avec un minimum de 2 gigaoctets (Go) de mémoire DDR2 (Double Data Rate) SDRAM (Synchronous Dynamic Random-Access Memory) à 667 MHz. Les deux logements de mémoire peuvent accueillir un module SDRAM conforme aux spécifications suivantes :  format DDR SO-DIMM (Double Data Rate Small Outline Dual Inline Memory Module)  taille inférieure à 3,8 cm  1 Go ou 2 Go  à 200 broches  mémoire RAM de type PC2-5300 DDR2 à 667 MHz Vous pouvez ajouter deux modules de mémoire de 2 Go pour un total de 4 Go de mémoire au maximum. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez les informations sur le dépannage et l’assistance qui accompagnent votre ordinateur pour savoir comment contacter Apple. Tout dommage causé à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire n’est pas couvert par la garantie limitée de votre ordinateur.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 Installation de mémoire supplémentaire Pour installer de la mémoire, il faut enlever la batterie puis la remettre en place. La procédure suivante inclut des instructions sur le retrait de la batterie, l’ajout de mémoire et le remise en place de la batterie. Étape 1 : Retirez la batterie. 1 Éteignez votre MacBook Pro. Débranchez l’adaptateur secteur, le câble Ethernet et tous les autres câbles connectés au MacBook Pro afin d’éviter toute détérioration de ce dernier. AVERTISSEMENT : soyez prudent lorsque vous manipulez la batterie. Consultez les informations de sécurité sur la batterie à la page 68.40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 2 Retournez le MacBook Pro et repérez les loquets d’ouverture sur les côtés de la batterie. Faites glisser les deux loquets vers le haut. La batterie se dégagera légèrement. Retirez-la. AVERTISSEMENT : les composants internes de votre MacBook Pro risquent d’être chauds. Si vous venez d’utiliser votre MacBook Pro, attendez 10 minutes après l’avoir éteint afin de laisser aux composants internes le temps de se refroidir avant de continuer.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 Étape 2 : Installez la mémoire. 1 À l’aide d’un tournevis à pointe cruciforme de taille 00, dévissez les vis qui fixent le cache de la mémoire, puis détachez-le de la baie de la batterie de l’ordinateur. Selon le modèle de votre MacBook Pro, vous aurez trois ou quatre vis. MacBook Pro de 15 pouces MacBook Pro de 17 pouces42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 2 Touchez la surface métallique de l’intérieur de l’ordinateur afin de décharger toute électricité statique que vous pouvez avoir emmagasinée.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 43 3 Si vous devez retirer une carte mémoire insérée dans le logement, écartez les languettes du logement de manière à libérer les encoches de la carte mémoire. Cette dernière se dégage alors légèrement. Inclinez la carte selon un angle de 25 degrés, puis retirezla doucement en la glissant hors du logement. 4 Insérez la carte mémoire selon un angle de 25 degrés. Alignez l’encoche de la carte avec la petite languette du logement mémoire puis faites glisser la carte dans ce logement jusqu’à ce que le bord doré soit presque invisible. Poussez alors fermement la carte mémoire dans le logement mémoire. Une légère résistance peut se faire sentir. 44 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 5 Écartez doucement les petites languettes du logement mémoire pour les séparer des encoches et appuyez sur la carte mémoire jusqu’à ce que les deux loquets latéraux de la carte soient enclenchés fermement. 25 O Bien insérée Mal inséréeChapitre 3 Augmentez votre mémoire 45 Remarque : assurez-vous que la mémoire est installée comme indiqué sur cette illustration ; les contacts dorés doivent être presque complètement insérés dans le connecteur. 6 Insérez toute autre mémoire dans le deuxième logement. 7 Remettez le cache de la mémoire en place et assurez-vous qu’il est bien à plat avant de resserrer les vis. MacBook Pro de 15 pouces MacBook Pro de 17 pouces46 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Étape 3 : Replacez la batterie. 1 Placez le bord inférieur de la batterie dans son compartiment. Appuyez doucement sur le bord supérieur de la batterie jusqu’à ce que les loquets soient bloqués. 2 Reconnectez l’adaptateur secteur et tout autre câble connecté auparavant à l’ordinateur.Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 47 Reconnaissance de la nouvelle mémoire par le MacBook Pro Après avoir ajouté de la mémoire au MacBook Pro, vérifiez si elle est reconnue. Pour vérifier la mémoire de votre ordinateur : 1 Démarrez votre MacBook Pro. 2 Lorsque le bureau Mac OS X apparaît, choisissez le menu Pomme () dans la barre des menus, puis sélectionnez « À propos de ce Mac ». La mémoire totale inclut la quantité de mémoire d’origine intégrée à votre ordinateur et la mémoire que vous avez ajoutée. Pour plus de détails sur la quantité de mémoire installée sur votre ordinateur, ouvrez Informations système en cliquant sur Plus d’infos puis sur Mémoire. Si le MacBook Pro ne reconnaît pas la mémoire ou ne démarre pas correctement, vérifiez que la mémoire est compatible avec le MacBook Pro et qu’elle est correctement installée en la remettant en place.4 4À tout problème sa solution www.apple.com/fr/support Aide Mac aide50 Chapitre 4 À tout problème sa solution Vous pouvez rencontrer, à titre exceptionnel, des problèmes en utilisant le MacBook Pro . Lisez ce chapitre pour trouver des idées de solution qui vous aideront à régler vos problèmes. Vous trouverez des informations supplémentaires concernant le dépannage dans l’Aide Mac et sur le site web d’assistance consacré au MacBook Pro, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbookpro. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes que vous pouvez rencontrer à l’utilisation du MacBook Pro. Réfléchissez aux conditions qui ont entraîné l’apparition de ce problème. Ce récapitulatif de la totalité des opérations effectuées avant que le problème ne survienne permet de restreindre les causes possibles et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent:  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu ; les problèmes qui n’apparaissent qu’avec une application spécifique peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre ordinateur ;  les nouveaux logiciels installés, notamment ceux qui ont ajouté des éléments à votre dossier Système ;  Tout nouveau composant matériel installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple). Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook Pro Si votre MacBook Pro ne répond plus ou que le pointeur se fige Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Mac OS X permet de quitter une application figée et d’enregistrer vos travaux dans d’autres applications en cours d’exécution sans redémarrer votre ordinateur.Chapitre 4 À tout problème sa solution 51 Pour forcer une application à se fermer : 1 Appuyez sur les touches Commande (x) + Option + Échap ou choisissez le menu Pomme () > Forcer à quitter dans la barre des menus. La boîte de dialogue « Forcer à quitter des applications » apparaît. L’application est sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application se ferme, en laissant toutes les autres applications ouvertes. Si nécessaire, vous pouvez également redémarrer le Finder à partir de cette zone de dialogue. Enregistrez ensuite votre travail dans les applications ouvertes, puis redémarrez l’ordinateur afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé. Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture d’une application, maintenez enfoncé le bouton d’alimentation (®) durant quelques secondes pour éteindre l’ordinateur. Attendez 10 secondes puis allumez l’ordinateur. Si le problème survient fréquemment, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus en haut de l’écran. Recherchez le mot « bloquer » pour obtenir de l’aide en cas de blocage de l’ordinateur ou s’il ne répond pas. Si le problème ne survient que lorsque vous utilisez une application particulière, vérifiez auprès de son éditeur si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour obtenir des informations de contact et une assistance concernant les logiciels fournis avec le MacBook Pro, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/guide.52 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si vous savez qu’une application est compatible, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez la rubrique « Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook Pro » à la page 61. Si le MacBook Pro se bloque au démarrage, si un point d’interrogation clignotant apparaît ou si l’écran est éteint et que la lampe témoin de suspension d’activité reste allumée (pas en mode de suspension d’activité) Le point d’interrogation clignotant signifie généralement que l’ordinateur ne parvient pas à localiser le logiciel système sur le disque dur interne ou sur tout disque externe relié à l’ordinateur.  Patientez quelques secondes. Si l’ordinateur ne démarre pas de suite, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 8 à 10 secondes. Débranchez tous les périphériques externes puis tentez de redémarrer l’ordinateur en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lorsque votre ordinateur démarre, cliquez sur l’icône du disque dur, puis sur la flèche droite. Une fois que l’ordinateur a démarré, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier Système local de Mac OS X.  Si cela ne donne pas de résultats, tentez de réparer le disque à l’aide d’Utilitaire de disque :  Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » dans votre ordinateur.  Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche C enfoncée lors du démarrage.  Choisissez Installation dans la barre des menus puis sélectionnez Ouvrir Utilitaire de disque. Lorsque Utilitaire de disque s’ouvre, suivez les instructions de la sous-fenê- tre S.O.S pour savoir s’il est en mesure de réparer le disque.Chapitre 4 À tout problème sa solution 53 Si Utilitaire de disque ne résout pas le problème, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez la rubrique « Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook Pro » à la page 61. Si votre MacBook Pro ne s’allume ou ne démarre pas Tentez les opérations suivantes dans l’ordre jusqu’à ce que votre ordinateur s’allume :  Assurez-vous que l’adaptateur secteur est connecté à l’ordinateur et branché sur une prise de courant en état de marche. Veillez à utiliser l’adaptateur secteur MagSafe 85 W fourni avec le MacBook Pro. Si l’adaptateur secteur ne recharge plus l’ordinateur et que la lampe témoin du connecteur MagSafe ne s’allume pas lorsque vous branchez le câble d’alimentation, essayez de débrancher le câble puis de le brancher à nouveau afin de le réinitialiser ou essayer à partir d’une autre prise.  Vérifiez si votre batterie à besoin d’être rechargée. Appuyez sur le petit bouton situé sur la batterie. Vous devriez voir apparaître un à quatre voyants indiquant le niveau de charge de la batterie. Si une seule lampe témoin de niveau de la batterie clignote, branchez l’adaptateur secteur pour charger la batterie jusqu’à ce qu’au moins cette lampe témoin reste allumée en permanence.  Si cela ne résout pas le problème, réinitialisez le système de gestion de l’alimentation du MacBook Pro en débranchant l’adaptateur secteur, en retirant la batterie puis en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant au moins 5 secondes.  Si vous avez récemment ajouté de la mémoire, assurez-vous qu’elle est correctement installée et compatible avec votre ordinateur. Vérifiez si le retrait de cette mémoire et la remise en place de l’ancienne permet à l’ordinateur de démarrer (consultez la rubrique « Installation de mémoire supplémentaire » à la page 39). 54 Chapitre 4 À tout problème sa solution  Pour réinitialiser la PRAM, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P et R enfoncées jusqu’à ce que vous entendiez une deuxième fois le signal sonore de démarrage.  Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer le MacBook Pro, consultez la rubrique « Informations, services et assistance » à la page 62 qui contient les informations nécessaires pour prendre contact avec Apple. Si l’écran devient subitement noir ou que votre MacBook Pro se bloque Essayez de redémarrer votre MacBook Pro. 1 Débranchez tout périphérique connecté à votre MacBook Pro excepté l’adaptateur secteur. 2 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour redémarrer le système. 3 Le niveau de charge de la batterie doit atteindre au moins 10 pour cent avant la connexion d’un périphérique et la reprise du travail. Pour vérifier le niveau de charge de la batterie, cliquez sur l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le moniteur pourrait également s’assombrir si les fonctions d’économie d’énergie de la batterie sont en place. Si vous avez oublié votre mot de passe Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe d’administrateur et les mots de passe de tous les autres comptes. 1 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 ». Redémarrez ensuite votre ordinateur et maintenez la touche C enfoncée pendant le démarrage. 2 Choisissez Utilitaires > « Réinitialiser le mot de passe » dans la barre des menus, puis suivez les instructions à l’écran.Chapitre 4 À tout problème sa solution 55 En cas de problème à l’éjection d’un disque  Fermez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque et essayez à nouveau. Si cela ne donne pas de résultats, redémarrez l’ordinateur puis immédiatement maintenez le bouton du trackpad enfoncé. Utilisation d’Apple Hardware Test Si vous pensez qu’il y a un problème avec les composants matériels du MacBook Pro, vous pouvez utiliser l’application Apple Hardware Test pour savoir si tel est le cas (les composants affectés peuvent être la mémoire ou le processeur, par exemple). Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques externes de votre ordinateur, sauf l’adaptateur secteur. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 3 Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche D enfoncée lors du démarrage. 4 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche, suivez les instructions à l’écran. 5 En cas de détection d’un problème, Apple Hardware Test affiche un code d’erreur. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si Apple Hardware Test ne détecte pas de panne matérielle, il est probable que le problème soit lié aux logiciels. Pour en savoir plus sur Apple Hardware Test, consultez le fichier « À propos de Apple Hardware Test » présent sur le CD « Mac OS X Install Disc 1 ».56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de connexion à Internet Le MacBook Pro est équipé de l’application Assistant réglages, destinée à vous aider à configurer une connexion à Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir Assistant réglages de réseau. En cas de problème avec votre connexion à Internet, vous pouvez essayer les méthodes exposées dans cette rubrique pour votre type de connexion ou vous pouvez utiliser Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au fournisseur d’accès à Internet ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez également tenter de réaliser les opérations suivantes.Chapitre 4 À tout problème sa solution 57 Connexions à Internet par modem câble, modem DSL ou réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont correctement branchés, y compris le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur et le câble raccordant le modem à la prise murale. Vérifiez également les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Éteignez puis rallumez le modem et réinitialisez les composants matériels du modem. Éteignez le modem câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions relatives aux modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau LAN. Contrairement aux utilisateurs de modems câble et DSL, les utilisateurs de réseau LAN peuvent disposer de concentrateurs, commutateurs, routeurs et autres blocs de connexion. Ils doivent faire appel à leur administrateur réseau plutôt qu’à un FAI.58 Chapitre 4 À tout problème sa solution Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE (Point to Point Protocol over Ethernet), assurez-vous que les informations que vous avez saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour vérifier les réglages de vos préférences Réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Cliquez sur Ajouter (+) en bas de la liste des services de connexion réseau et choisissez PPPoE dans le menu local Interface. 4 Choisissez une interface pour le service PPPoE dans le menu local Ethernet. Choisissez Ethernet si vous vous connectez à un réseau câblé ou AirPort si vous vous connectez à un réseau sans fil. 5 Saisissez les informations fournies par votre fournisseur d’accès, tel que le nom du compte, le mot de passe et le nom du service PPPoE (si votre fournisseur d’accès le demande). 6 Cliquez sur Appliquer pour activer les réglages. Connexions au réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur le MacBook Pro et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs tentant de partager une connexion à Internet, assurez-vous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre FAI fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur.Chapitre 4 À tout problème sa solution 59 Si une seule adresse IP est fournie, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion ; on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de masquage d’adresses IP. Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. La borne d’accès AirPort peut être utilisée pour que plusieurs ordinateurs partagent une adresse IP. Pour obtenir de plus amples informations sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez l’Aide Mac ou rendez-vous sur le site web d’Apple consacré à AirPort Extreme, à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces méthodes s’avèrent insuffisantes pour résoudre les problèmes rencontrés, adressez-vous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau. Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme En cas de problème avec les communications sans fil AirPort Extreme  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est activé et dispose d’un point d’accès sans fil.  Assurez-vous que le logiciel est correctement configuré conformément aux instructions incluses avec votre borne d’accès ou point d‘accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre ordinateur. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Vous pouvez éventuellement améliorer la réception en tournant et en réorientant l’ordinateur.60 Chapitre 4 À tout problème sa solution  Vérifiez l’icône d’état AirPort (Z) dans la barre des menus. Jusqu’à quatre barres de mesure apparaissent pour afficher la puissance du signal. Si les barres ne s’affichent pas, tentez de changer de place.  Pour plus d’informations, consultez l’Aide AirPort (choisissez Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort dans la barre des menus) ainsi que les instructions fournies avec votre appareil sans fil. Maintien à jour de vos logiciels Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. Chaque fois que vous vous connectez à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez configurer votre MacBook Pro afin qu’il recherche régulièrement les mises à jour disponibles, pour que vous puissiez ensuite télécharger et installer les mises à jour de logiciels. Pour rechercher des logiciels mis à jour : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône « Mise à jour de logiciels » et suivez les instructions à l’écran.  Pour plus d’informations, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/macosx.Chapitre 4 À tout problème sa solution 61 Réinstallation des logiciels fournis avec le MacBook Pro Les disques d’installation de logiciels fournis avec votre ordinateur permettent de réinstaller Mac OS X et les applications livrées avec votre ordinateur. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de procéder à la réinstallation de logiciels. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données. Installation de Mac OS X et des applications Pour installer Mac OS X et les applications qui accompagnent le MacBook Pro : 1 Sauvegardez vos fichiers essentiels. Nous vous conseillons de sauvegarder vos fichiers essentiels avant d’installer Mac OS X et d’autres applications car l’option Effacer et installer efface les données du disque dur. 2 Assurez-vous que l’adaptateur secteur est correctement branché et que le témoin est allumé. 3 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 4 Double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». Pour n’installer que les applications fournies avec l’ordinateur, double-cliquez sur « Bundled Software Only ». Remarque : pour installer iCal, iChat AV, iSync, iTunes, Safari et les applications iLife ‘08, double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». 5 Suivez les instructions à l’écran. 6 Après avoir sélectionné le volume de destination pour l’installation, suivez les instructions à l’écran. Il se peut que votre ordinateur redémarre et vous invite à insérer le disque d’installation Mac OS X suivant.62 Chapitre 4 À tout problème sa solution Remarque : pour rétablir les réglages d’origine de Mac OS X sur votre ordinateur, cliquez sur Options dans la sous-fenêtre Sélectionner une destination du programme d’installation, puis choisissez Effacer et installer. Informations, services et assistance L’utilisateur ne peut remplacer aucune pièce du MacBook Pro, excepté la mémoire. Si vous avez besoin de services de réparation, adressez-vous à Apple ou portez votre MacBook Pro chez un fournisseur de services agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur le MacBook Pro en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. Informations en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support. Choisissez votre pays dans le menu local. Vous pouvez faire des recherches dans la base de données AppleCare Knowledge Base, vérifiez si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple. Aide à l’écran Vous pouvez chercher des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac. Informations Système Pour obtenir des informations sur le MacBook Pro, servez-vous d’Informations Système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir Informations Système, choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos.Chapitre 4 À tout problème sa solution 63 Service et assistance AppleCare Votre MacBook Pro est fourni avec 90 jours d’assistance technique et 1 an de couverture pour les réparations de matériel effectuées dans les magasins Apple Store ou les centres de réparations agréés Apple, tel qu’un fournisseur de services agréé Apple. Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web de votre pays (dans la liste ci-dessous). Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications et offre des services de dépannage élémentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre MacBook Pro à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : la période de 90 jours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent éventuellement s’appliquer. Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (33) 0825 888 024 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/befr/support Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support64 Chapitre 4 À tout problème sa solution Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet: Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre ordinateur :  Choisissez le menu Pomme () dans la barre des menus puis sélectionnez « À propos de ce Mac ». Cliquez sur le numéro de version situé sous les mots « Mac OS X ». Cliquez à cet endroit de façon répétitive pour afficher l’un après l’autre la version de Mac OS X, le numéro de sous-version et le numéro de série.  Cliquez sur l’icône du Finder puis ouvrez /Applications/Utilitaires/Informations Système. Cliquez alors sur Matériel dans le panneau Contenu.  Retirez la batterie. Le numéro de série de votre MacBook Pro se trouve dans la baie de la batterie. Pour en savoir plus sur l’extraction de la batterie, consultez la page 39 . www.apple.com/contact/phone_contacts.html5 5Dernières recommandations www.apple.com/fr/environment Aide Mac ergonomie66 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et de préserver votre matériel, veillez à observer ces consignes concernant le nettoyage et la manipulation de votre MacBook Pro ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facile d’accès pour vous et pour les utilisateurs éventuels. Informations importantes concernant la sécurité Utilisation près de l’eau et dans des endroits humides Évitez de placer votre MacBook Pro à proximité d’un évier, d’un lavabo, d’une baignoire ou d’une douche, par exemple. Protégez votre MacBook Pro de l’humidité et des intempéries (neige, pluie et brouillard par exemple). Manipulation du MacBook Pro Installez le MacBook Pro sur un plan de travail stable qui laisse convenablement circuler l’air sous l’ordinateur et autour de celui-ci. N’utilisez pas le MacBook Pro en le posant sur un coussin ou tout autre objet de structure non solide car cela pourrait empêcher les conduits d’aération de fonctionner correctement. Évitez également de placer des objets sur le clavier lorsque vous utilisez votre MacBook Pro. N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures servant à la ventilation. La partie inférieure du MacBook Pro peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. S’il est posé sur vos genoux et que la chaleur qu’il émane vous gêne, posez-le plutôt sur un plan de travail stable. AVERTISSEMENT : ne pas suivre ces consignes pourrait déclencher un feu, occasionner des décharges électriques ou entraîner tout type de blessure ou dommage.Chapitre 5 Dernières recommandations 67 Utilisation de l’adaptateur secteur MagSafe 85 W Veillez à ce que la fiche CA ou le câble d’alimentation secteur soit totalement inséré dans l’adaptateur secteur avant de le brancher sur une prise de courant. N’utilisez que l’adaptateur secteur qui accompagne le MacBook Pro ou, au besoin, un adaptateur secteur agréé Apple compatible avec ce produit. L’adaptateur secteur peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. Branchez toujours l’adaptateur secteur directement sur la prise de courant ou posez-le par terre, dans un endroit correctement aéré. Débranchez l’adaptateur secteur, retirez la batterie et débranchez tous les autres câbles si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies à la page 70).  La prise ou le câble d’alimentation est endommagé.  Le MacBook Pro ou l’adaptateur secteur est exposé à la pluie ou à une humidité excessive, ou du liquide a été versé dans le boîtier.  Le MacBook Pro ou l’adaptateur secteur a subi une chute, le boîtier a été endommagé ou vous pensez qu’une réparation est nécessaire. Le port secteur MagSafe contient un aimant qui peut effacer les données d’une carte de crédit, d’un iPod ou d’autres appareils. Pour protéger vos données, ne placez pas de matériaux ou d’appareils à sensibilité magnétique (comme ceux cités précédemment ou autres) à moins de 25 mm de ce port. Si des résidus quelconques se trouvent dans le port secteur MagSafe, enlevez-les doucement à l’aide d’un bâtonnet de coton.68 Chapitre 5 Dernières recommandations Manipulation de la batterie Évitez de la faire tomber, de la démonter, de l’écraser, de la brûler ou de l’exposer à des températures supérieures à 100° C. N’utilisez plus la batterie si elle est endommagée de quelque façon que ce soit. Ne remplacez la batterie que par une batterie certifiée par Apple pour ce produit. Éliminez rapidement les batteries usagées conformément aux directives d’environnement locales en vigueur. Prévention de la diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à volume sonore élevé. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. En cas de sifflements ou de perte d’acuité auditive, arrêtez d’utiliser le casque ou les écouteurs et consultez un médecin. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être affectée rapidement. Pour protéger votre système auditif, les spécialistes conseillent de prendre les mesures suivantes :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume afin de bloquer les bruits environnants.  Baissez le volume si vous ne parvenez pas à entendre une personne qui parle à côté de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques.Chapitre 5 Dernières recommandations 69 Informations concernant le laser pour lecteurs optiques Le lecteur optique de votre ordinateur contient un laser qui est entièrement sans danger si l’on en fait un usage normal mais qui peut s’avérer dangereux pour les yeux s’il est démonté. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un fournisseur de services agréé Apple. Informations importantes sur la manipulation Mise sous tension de votre MacBook Pro N’allumez jamais le MacBook Pro tant que tous ses composants internes ou externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur alors que certains composants manquent peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport du MacBook Pro Si vous transportez le MacBook Pro dans un sac ou dans un attaché-case, assurez-vous que ce dernier ne contient pas d’objets non attachés (des trombones ou des pièces de monnaie, par exemple) qui pourraient pénétrer accidentellement dans l’ordinateur par une ouverture (comme la fente du lecteur optique) ou se coincer à l’intérieur d’un port. Maintenez également à l’écart du port secteur MagSafe tout objet à sensibilité magnétique. AVERTISSEMENT : la mise en place de réglages ou la réalisation d’opérations qui ne sont pas spécifiés dans le manuel de votre appareil risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. AVIS : ne pas suivre les présentes instructions sur la manipulation peut provoquer des dommages à votre MacBook Pro ou à d’autres objets.70 Chapitre 5 Dernières recommandations Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Lorsque vous branchez un appareil, assurez-vous que le port ne contient aucun résidu quelconque, que le connecteur correspond bien au port et qu’il est placé de manière à entrer correctement dans le port. Utilisation du lecteur optique Le lecteur SuperDrive du MacBook Pro prend en charge les disques de 12 cm. Les disques de forme irrégulière et de moins de 12 cm ne peuvent pas être lus. Stockage du MacBook Pro Si vous décidez de ranger le MacBook Pro pendant une longue période, placez-le dans un endroit frais (idéalement, à 22° C) et déchargez la batterie jusqu’à 50 pour cent. Avant de ranger votre MacBook Pro pour une période de temps supérieure à cinq mois, déchargez la batterie jusqu’à environ 50 pour cent, puis retirez-la de votre MacBook Pro. Pour conserver les capacités de la batterie, rechargez la batterie jusqu’à 50 pour cent tous les six mois environ. Nettoyage du MacBook Pro Lorsque vous nettoyez le boîtier de votre MacBook Pro et ses composants, éteignez d’abord le MacBook Pro, puis débranchez l’adaptateur secteur et retirez la batterie. Puis, pour nettoyer le boîtier de l’ordinateur, utilisez un chiffon doux, humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’ordinateur. N’utilisez ni aérosols, ni dissolvants, ni abrasifs qui pourraient endommager les finitions de l’appareil. Nettoyage du moniteur du MacBook Pro MacBook ProPour nettoyer l’écran du MacBook Pro, éteignez tout d’abord l’ordinateur, débranchez l’adaptateur secteur, puis retirez la batterie. Humidifiez ensuite, à l’eau seulement, un chiffon propre, doux et non pelucheux et essuyez l’écran. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran.Chapitre 5 Dernières recommandations 71 Ergonomie Voici quelques conseils pour la mise en place d’un environnement de travail sain. Clavier et trackpad Lorsque vous tapez au clavier ou que vous vous servez du trackpad, vos épaules doivent être détendues. Le bras et l’avant-bras doivent former un angle droit, la main étant placée dans le prolongement du poignet. Position à éviter Position recommandée72 Chapitre 5 Dernières recommandations Vous devez avoir les mains et les doigts détendus lorsque vous tapez au clavier ou que vous utilisez le trackpad. Évitez de replier les pouces à l’intérieur des paumes. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Après un travail continu et intensif sur ordinateur, certains utilisateurs peuvent ressentir des douleurs aux mains, aux poignets ou aux bras. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris externe Si vous utilisez une souris externe, veillez à ce qu’elle se trouve à hauteur du clavier. Ménagez un espace suffisant pour la manipuler avec aisance. Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de telle sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à-dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie. Position à éviter Position recommandéeChapitre 5 Dernières recommandations 73 Au besoin, relevez le siège de manière à ce que vos avant-bras et vos mains soient placés correctement par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, utilisez un repose-pied inclinable et réglable en hauteur. Si vous disposez d’un bureau modulaire, vous pouvez abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le poste de saisie est situé plus bas que le plan de travail. Écran intégré Orientez l’écran de manière à réduire le plus possible les reflets de l’éclairage électrique et de la lumière du jour. Ne forcez pas l’écran si vous rencontrez une résistance. L’angle d’ouverture maximal de l’écran ne peut dépasser 130 degrés. Réglez la luminosité et le contraste de l’écran chaque fois que vous déplacez l’ordinateur ou que l’éclairage ambiant change. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet: Apple et l’environnement Apple Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Internet: www.apple.com/about/ergonomics www.apple.com/fr/environment75 Regulatory Compliance Information Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes: (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit être prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple-authorized service provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc., could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices.76 Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, M/S 26-A Cupertino, CA 95014-2084 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe - Déclaration de conformité UE Cet appareil sans fil est conforme à la directive R&TTE. Europe : déclaration de conformité EU The equipment complies with the RF Exposure Requirement 1999/519/EC, Council Recommendation of 12 July 1999 on the limitation of exposure of the general public to electromagnetic fields (0 Hz to 300 GHz. Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil 802.11a/ b/g/n Mini-PCIe card est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive R&TTE. Conforme aux directives européennes sur la basse tension et la CEM. Consultez la page http:// www.apple.com/euro/compliance. Korea Statements Singapore Wireless Certification77 Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement VCCI Class B Statement External USB Modem Information When connecting your MacBook Pro to the phone line using an external USB modem, refer to the telecommunications agency information in the documentation that came with your modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.gov 78 Informations sur l’élimination et le recyclage Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit selon les normes et la législation de votre pays. Étant donné que la lampe de rétro-éclairage dans le MacBook Pro de 17 pouces contient du mercure, vous devez vous en débarrasser séparément des ordures ménagères. Lorsque votre produit n’est plus utilisable, contactez Apple ou les autorités locales afin de connaître les possibilités de recyclage. Pour en savoir plus sur le programme de recyclage d’Apple, consultez le site www.apple.com/fr/environment/recycling.79 Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. California: The coin cell battery in your product contains perchlorates. Special handling and disposal may apply. Refer to www.dtsc.ca.gov/hazardouswaste/perchlorate. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. Taïwan: Union européenne—instructions concernant l’élimination des déchets : Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains.K Apple Inc. © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations pré- sentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort, AirPort Express, AirPort Extreme, Exposé, FileVault, FireWire, GarageBand, iCal, iLife, iMovie, iPhoto, iPod, iSight, iTunes, Keynote, Mac, MacBook, Macintosh, Mac OS, MagSafe et SuperDrive sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Cover Flow, Finder, le logo FireWire, iPhone, iWeb, Safari et Spotlight sont des marques d’Apple Inc. AppleCare et Apple Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. iTunes Store est une marque de service d’Apple Inc. ENERGY STAR® est une marque déposée aux États-Unis. Intel, Intel Core et Xeon sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. La marque et les logos Bluetooth® sont la propriété de Bluetooth SIG, Inc. et sont utilisés sous licence par Apple Inc. Les autres noms de produits et de sociétés sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Travaux confidentiels inédits. © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Le produit décrit dans le présent manuel intègre des technologies de protection de droits d’auteur ellesmêmes protégées par divers brevets américains ainsi que d’autres droits de propriété intellectuelle appartenant à Macrovision Corporation et à d’autres détenteurs. L’utilisation de ces technologies de protection des droits d’auteurs doit être autorisée par Macrovision Corporation et est destinée à un cadre privé ou de visualisation restreinte, sauf consentement de Macrovision Corporation. Tout démontage ou ingénierie inverse est interdit. Réclamations concernant l’appareillage aux États-Unis. Brevets n˚ 4 631 603, 4 577 216, 4 819 098 et 4 907 093 sous licence à des fins de visualisation limitée uniquement. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. Mac OS X Server Mise à niveau et migration Pour Leopard version 10.5 Apple Inc. © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Le propriétaire ou l’utilisateur autorisé d’un exemplaire enregistré du logiciel Mac OS X Server peut reproduire cette publication aux fins d’apprentissage du logiciel. Cette publication ne peut être reproduite ou transmise en tout ou partie à des fins commerciales, comme la vente de copies de cette publication ou la fourniture d’un service d’assistance payant. Tous les efforts nécessaires ont été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce manuel soient les plus exactes possibles. Apple Inc. n’est pas responsable des erreurs d’impression ou de reproduction. Apple 1 Infinite Loop Cupertino CA 95014-2084 www.apple.com Le logo Apple est une marque d’Apple Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Apple, le logo Apple, iChat, Mac, Macintosh, QuickTime, Xgrid et Xserve et WebObjects sont des marques d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder est une marque d’Apple Inc. Adobe et PostScript sont des marques d’Adobe Systems Incorporated. Intel, Intel Core et Xeon sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. JavaTM et tous les logos et marques dérivés de Java sont des marques ou des marques déposées de Sun Microsystems, Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays. PowerPCTM et le logo PowerPC TM sont des marques d’International Business Machines Corporation utilisées sous licence. UNIX est une marque de The Open Group. Les autres noms de sociétés et de produits mentionnés ici sont des marques de leurs détenteurs respectifs. La mention de produits tiers n’est effectuée qu’à des fins informatives et ne constitue en aucun cas une approbation ni une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité vis-à-vis des performances ou de l’utilisation de ces produits. F019-0937/01-09-2007 3 1 Table des matières Préface 5 À propos de ce guide 5 Contenu de ce guide 6 Utilisation de ce guide 6 Utilisation de l’aide à l’écran 7 Guides d’administration de Mac OS X Server 8 Visualisation de guides au format PDF à l’écran 8 Impression des guides PDF 9 Obtenir des mises à jour de documentation 9 Pour obtenir des informations supplémentaires Chapitre 1 11 Avant de commencer 11 Serveurs à partir desquels réaliser une mise à niveau ou une migration 11 Mise à niveau à la version 10.5 12 Migration vers la version 10.5 des serveurs antérieurs à la version 10.5 12 Migration à partir de Windows NT 12 Migration d’utilisateurs et de groupes 13 Enregistrement et réutilisation des comptes d’utilisateur et de groupe 13 Comptes système 15 Application d’un nouveau numéro de série Chapitre 2 17 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 17 Éléments pouvant être réutilisés 18 Mise à niveau d’un maître Open Directory et de ses répliques 19 Instructions pas à pas 27 Mise à niveau du serveur web Apache vers la version 2.2 à partir de la version 1.3 Chapitre 3 29 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 29 Avant de commencer 30 Éléments pouvant migrer 31 Outils pouvant être utilisés 32 Instructions pas à pas Chapitre 4 51 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 51 Éléments pouvant être réutilisés4 Table des matières 52 Mise à niveau d’un maître Open Directory et de ses répliques 53 Instructions pas à pas 61 Mise à niveau du serveur web Apache vers la version 2.2 à partir de la version 1.3 Chapitre 5 63 Migration à partir de Mac OS X Server 10.3 63 Avant de commencer 64 Éléments pouvant migrer 65 Outils pouvant être utilisés 66 Instructions pas à pas Chapitre 6 85 Migration à partir de Mac OS X Server 10.2 85 Avant de commencer 86 Éléments pouvant migrer 86 Outils pouvant être utilisés 87 Instructions pas à pas Chapitre 7 99 Migration vers Mac OS X Server à partir de Windows NT 100 Avant de commencer 100 Éléments pouvant migrer 101 Ce que les utilisateurs migrés peuvent faire 102 Planification de votre migration 107 Outils pouvant être utilisés 107 Outils de migration d’utilisateurs, de groupes et d’ordinateurs 108 Outils de migration du service de fichiers 108 Outils pour fournir à Windows l’accès au service d’impression 108 Instructions pas à pas 108 Migration d’utilisateurs, de groupes et d’ordinateurs 119 Migration du service de fichiers Windows 123 Accès de Windows au service d’impression Index 127 5 Préface À propos de ce guide Utilisez ce guide pour passer à Mac OS X Server 10.5 depuis une version antérieure du serveur ou pour faire migrer des données Windows NT vers Mac OS X Server 10.5. Mise à niveau et migration contient des instructions sur la réutilisation de données et de réglages de versions antérieures du serveur. Il existe deux approches :  Effectuez une installation de mise à niveau. Cette approche conserve l’ensemble de vos données et réglages et vous permet de réutiliser votre serveur pour Mac OS X Server 10.5. Vous pouvez effectuer une installation de mise à niveau de serveurs 10.4 et 10.3.  Faites migrer manuellement les données et réglages. Cette approche transfère les données et réglages vers un ordinateur distinct qui exécute Mac OS X Server 10.5. Vous pouvez faire migrer des données et des réglages depuis les versions 10.4, 10.3 et 10.2 du serveur. Contenu de ce guide Ce guide comprend les chapitres suivants :  Le Chapitre 1, « Avant de commencer » récapitule les options et la configuration requise pour la mise à niveau et la migration.  Le Chapitre 2, « Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 » décrit la mise à niveau d’un serveur 10.4.10 ou ultérieur vers la version 10.5.  Le Chapitre 3, « Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 » décrit la migration de données d’un serveur 10.4.10 ou ultérieur vers un autre ordinateur exécutant la version 10.5.  Le Chapitre 4, « Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 » décrit la mise à niveau d’un serveur 10.3.9 vers la version 10.5.  Le Chapitre 5, « Migration à partir de Mac OS X Server 10.3 » décrit la migration de données d’un serveur 10.3.9 vers un autre ordinateur exécutant la version 10.5.  Le Chapitre 6, « Migration à partir de Mac OS X Server 10.2 » décrit la migration de données d’un serveur 10.2.8 vers un autre ordinateur exécutant la version 10.5.  Le Chapitre 7, « Migration vers Mac OS X Server à partir de Windows NT » décrit la migration de données d’un serveur Windows NT vers un ordinateur exécutant Mac OS X Server 10.5.6 PréfaceÀ propos de ce guide Utilisation de ce guide Ce guide est simple d’utilisation. Lisez le chapitre 1 pour vous assurer de bien comprendre toutes les possibilités. Consultez ensuite le chapitre qui traite de la stratégie de mise à jour ou de migration. Vous trouverez des instructions pas à pas sur la conservation et la réutilisation de données de serveur à l’aide de divers outils et techniques manuelles. Vous trouverez également des références à des instructions et des informations supplémentaires dans d’autres guides de la suite du serveur. La page suivante présente les documents de la suite et comment y accéder. Utilisation de l’aide à l’écran L’application Visualisation Aide permet d’obtenir des instructions à l’écran tout en gérant Leopard Server. L’aide peut être affichée sur un serveur ou sur un ordinateur administrateur. (Un ordinateur administrateur est un ordinateur Mac OS X sur lequel est installé le logiciel d’administration de serveur Leopard Server.) Pour obtenir de l’aide dans le cas d’une configuration avancée de Leopard Server : m Ouvrez Admin Serveur ou Gestionnaire de groupe de travail, puis :  Utilisez le menu Aide pour rechercher une tâche à exécuter.  Choisissez Aide > Aide Admin Serveur ou Aide > Aide Gestionnaire de groupe de travail avant d’explorer les rubriques d’aide et d’effectuer des recherches. L’Aide l’écran contient des instructions issues de Administration du serveur et d’autres guides d’administration avancés décrits dans « Guides d’administration de Mac OS X Server ». Pour visualiser les rubriques d’aide les plus récentes concernant les serveurs : m Assurez-vous que le serveur ou l’ordinateur administrateur est connecté à Internet pendant que vous consultez l’Aide. Visualisation Aide extrait automatiquement les rubriques d’aide les plus récentes depuis Internet et les stocke en mémoire cache. Lorsque vous n’êtes pas connecté à Internet, Visualisation Aide affiche les rubriques d’aide mises en cache.Préface À propos de ce guide 7 Guides d’administration de Mac OS X Server Premiers contacts couvre l’installation de base et les méthodes de configuration de départ pour une configuration avancée de Leopard Server, ainsi que pour une configuration standard ou de groupe de travail. Le guide avancé Administration du serveur aborde la planification, l’installation, la configuration et d’autres opérations de façon avancée. Une série de guides supplémentaires, énumérés ci-dessous, décrit la planification, la configuration, ainsi que la gestion avancée des services individuels.Vous pouvez obtenir ces guides au format PDF sur le site web de documentation de Mac OS X Server : www.apple.com/fr/server/documentation Ce guide ... explique comment : Premiers contacts et Feuille d’opération d’installation et de configuration Installer Mac OS X Server et le configurer pour la première fois. Administration de ligne de commande Installer, configurer et gérer Mac OS X Server à l’aide de fichiers de configuration et d’outils de ligne de commande UNIX. Administration des services de fichier Partager certains volumes ou dossiers de serveur entre les clients du serveur, à l’aide des protocoles AFP, NFS, FTP et SMB. Administration du service iCal Configurer et gérer le service de calendrier partagé d’iCal. Administration du service iChat Configurer et gérer le service de messagerie instantanée d’iChat. Configuration de la sécurité de Mac OS X Renforcer la sécurité des ordinateurs (clients) Mac OS X, comme l’exigent les entreprises et les organismes publics. Configuration de la sécurité de Mac OS X Server Renforcer la sécurité de Mac OS X Server et de l’ordinateur sur lequel il est installé, comme l’exigent les entreprises et les organismes publics. Administration du service de messagerie Configurer et gérer les services de messagerie IMAP, POP et SMTP sur le serveur. Administration des services de réseau Installer, configurer et administrer les services DHCP, DNS, VPN, NTP, coupe-feu IP, NAT et RADIUS sur le serveur. Administration d’Open Directory Configurer et gérer les services de répertoire et d’authentification, ainsi que configurer les clients autorisés à accéder aux services de répertoire. Administration de Podcast Producer Configurer et gérer le service Podcast Producer destiné à enregistrer, traiter et distribuer des podcasts. Administration du service d’impression Héberger les imprimantes partagées et gérer les files d’attente et travaux d’impression associés. Administration de QuickTime Streaming et Broadcasting Capturer et encoder du contenu QuickTime. Configurer et gérer le service QuickTime Streaming en vue de diffuser des données multimédias en temps réel ou à la demande. Administration du serveur Mettre en place l’installation et la configuration avancées du logiciel serveur et gérer des options qui s’appliquent à plusieurs services ou à l’intégralité du serveur.8 PréfaceÀ propos de ce guide Visualisation de guides au format PDF à l’écran Lorsque vous lisez la version PDF d’un guide à l’écran, vous pouvez :  Afficher les signets pour visualiser le plan du guide et cliquer sur un signet pour accéder directement à la section correspondante.  Rechercher un mot ou une phrase pour afficher une liste des endroits où ce mot ou cette phrase apparaît dans le document. Cliquez sur un de ces endroits pour afficher la page correspondante.  Cliquer sur une référence croisée pour accéder directement à la rubrique référencée. Cliquez sur un lien pour visiter le site web dans votre navigateur. Impression des guides PDF Si vous devez imprimer un guide, procédez comme suit pour économiser du papier et de l’encre :  Économisez de l’encre ou du toner en évitant d’imprimer la couverture.  Si vous disposez d’une imprimante couleur, économisez de l’encre en choisissant une option d’impression en niveaux de gris ou en noir et blanc dans une des sections de la zone de dialogue Imprimer.  Réduisez le volume du document imprimé et économisez du papier en imprimant plusieurs pages par feuille.Dans la zone de dialogue Imprimer, réglez Échelle sur 115 % (155 % pour Premiers contacts). Choisissez ensuite Mise en page dans le menu local sans titre. Si votre imprimante prend en charge l’impression recto verso (duplex),sélectionnez l’une des options proposées. Sinon, choisissez 2 dans le menu local Pages par feuille et, si vous le souhaitez, Simple extra fine dans le menu Bordure. (Si vous utilisez Mac OS X 10.4 ou antérieur, le réglage Échelle se trouve dans la zone de dialogue Format d’impression et les réglages relatifs à la mise en page dans la zone de dialogue Imprimer.) Administration de Mise à jour de logiciels et d’Imagerie système Utiliser NetBoot, NetInstall et Mise à jour de logiciels pour automatiser la gestion du système d’exploitation et des autres logiciels utilisés par les ordinateurs clients. Mise à niveau et migration Utiliser des réglages de données et de services correspondant à une version antérieure de Mac OS X Server ou de Windows NT. Gestion des utilisateurs Créer et gérer des comptes utilisateur, des groupes et des ordinateurs. Configurer les préférences gérées des clients Mac OS X. Administration des technologies web Configurer et gérer des technologies web telles que les blogs, WebMail, wiki, MySQL, PHP, Ruby on Rails (RoR) et WebDAV. Informatique à haute performance et administration Xgrid Configurer et gérer des grappes de calcul de systèmes Xserve et d’ordinateurs Mac. Glossaire Mac OS X Server Savoir à quoi correspondent les termes utilisés pour les produits de serveur et les produits de stockage. Ce guide ... explique comment :Préface À propos de ce guide 9 Il peut s’avérer utile d’agrandir les pages imprimées même si vous n’imprimez pas en recto verso, car la taille des pages PDF est inférieure à celle du papier d’imprimante standard. Dans la zone de dialogue Imprimer ou dans la zone de dialogue Format d’impression, essayez de régler Échelle sur 115 % (155 % pour Premiers contacts qui possède des pages de la taille d’un CD). Obtenir des mises à jour de documentation Apple publie régulièrement des pages d’aide révisées ainsi que de nouvelles éditions de ses guides. Certaines pages d’aide révisées sont des mises à jour des dernières éditions de ces guides.  Pour afficher les nouvelles rubriques d’aide à l’écran d’une application de serveur, assurez-vous que votre serveur ou votre ordinateur administrateur est connecté à Internet et cliquez sur le lien des dernières rubriques d’aide ou de mise à jour dans la page d’aide principale de l’application.  Pour télécharger les guides les plus récents en format PDF, rendez-vous sur le site web de documentation de Mac OS X Server : www.apple.com/fr/server/documentation Pour obtenir des informations supplémentaires Pour plus d’informations, consultez les ressources suivantes :  Documents Ouvrez-moi : mises à jour importantes et informations spécifiques. Recherchez-les sur les disques du serveur.  Site web de Mac OS X Server (www.apple.com/fr/server/macosx) : passerelle vers des informations détaillées sur de nombreux produits et technologies.  Site web de service et d’assistance Mac OS X Server (www.apple.com/fr/support/macosxserver) : accès à des centaines d’articles du service d’assistance d’Apple.  Site web de formation d’Apple (www.apple.com/fr/training) : cours dirigés par un instructeur et d’autoformation pour améliorer vos compétences d’administration serveur.  Groupes de discussions Apple, en anglais, (discussions.apple.com) : un moyen de partager questions, connaissances et conseils avec d’autres administrateurs.  Site web des listes d’envoi Apple, en anglais, (www.lists.apple.com) : abonnez-vous à des listes d’envoi afin de pouvoir communiquer par courrier électronique avec d’autres administrateurs.1 11 1 Avant de commencer Prenez un moment pour vous familiariser avec la configuration requise et les options de mise à niveau et de migration. Si vous utilisez Mac OS X Server 10.3 ou 10.4, il n’est peut-être pas nécessaire de faire migrer les données du serveur vers un autre ordinateur. Une mise à niveau de votre serveur peut s’avérer suffisante ; il s’agit d’un processus qui installe et configure Mac OS X Server 10.5 sur votre ordinateur serveur existant tout en conservant les données et les réglages de service. Serveurs à partir desquels réaliser une mise à niveau ou une migration Vous pouvez réutiliser les réglages et les données du serveur avec Mac OS X Server 10.5 en :  mettant à niveau la version 10.4.10 ou ultérieure du serveur ou la version 10.3.9 ;  effectuant une migration à partir des versions 10.4.10 ou ultérieures, de la version 10.3.9 ou de la version 10.2.8 ;  effectuant une migration à partir de Windows NT. Mise à niveau à la version 10.5 Vous pouvez mettre à niveau la version 10.4.10 ou ultérieure ou la version 10.3.9 de votre serveur à la version 10.5 ou ultérieure si :  vous n’avez pas besoin de reformater le disque dur de l’ordinateur actuel ;  le matériel de votre serveur est équipé des éléments suivants :  un processeur Intel ou PowerPC G5 ou G4 cadencé à 1 GHz ou plus ;  au moins 1 Go de mémoire vive (RAM) ;  20 Go minimum d’espace disque disponible. La mise à niveau d’un serveur consiste à installer une mise à niveau sur votre ordinateur serveur à partir des disques d’installation du serveur.Vos données et vos réglages sont conservées automatiquement, et vous n’avez que très peu de réglages manuels à effectuer. Remarque :Mac OS X Server 10.5 ne prend pas en charge le Gestionnaire Macintosh.12 Chapitre 1Avant de commencer Migration vers la version 10.5 des serveurs antérieurs à la version 10.5 Même si votre serveur existant respecte la configuration minimale requise pour la mise à niveau, il est parfois préférable d’effectuer une migration. Par exemple, il se peut que vous soyez en train de mettre des ordinateurs à jour et que vous décidiez de rétablir votre environnement serveur sur des ordinateurs plus récents. Les migrations à partir des versions 10.4.10 ou ultérieures, 10.3.9 et 10.2.8 de Mac OS X Server sont prises en charge. Effectuer une migration consiste à installer et à configurer Mac OS X Server 10.5 sur un ordinateur, à restaurer sur cet ordinateur désormais équipé de la version 10.5 les fichiers qui se trouvent sur l’ordinateur tournant sous la version antérieure à la version 10.5, puis à effectuer les réglages manuels éventuellement nécessaires. Remarque :la migration des données du Gestionnaire Macintosh n’est pas prise en charge. Vous devez effectuer une migration, et non une mise à niveau, vers la version 10.5 de Mac OS X Server si :  le disque dur de votre serveur 10.2.8, 10.3.9, 10.4.10 ou ultérieur a besoin d’être reformaté.  votre serveur 10.2.8, 10.3.9, 10.4.10 ou ultérieur ne dispose pas de :  un processeur Intel ou PowerPC G5 ou G4 cadencé à 1 GHz ou plus ;  au moins 1 Go de mémoire vive (RAM) ;  au moins 20 Go d’espace disque disponible ;  vous souhaitez déplacer sur un autre serveur les données et les réglages que vous utilisiez sur un serveur 10.2.8, 10.3.9, 10.4.10 ou ultérieur ;  la version du serveur que vous utilisiez jusqu’à présent est antérieure à la version 10.2.8. Migration à partir de Windows NT Mac OS X Server permet d’offrir divers services aux utilisateurs d’ordinateurs tournant sous Microsoft Windows 95, 98, ME (Millennium Edition), XP, Vista, NT 4 et 2000. En fournissant ces services, Mac OS X Server peut remplacer les serveurs Windows NT dans les petits groupes de travail. Le chapitre 7, « Migration vers Mac OS X Server à partir de Windows NT » explique comment importer des utilisateurs, des groupes et des ordinateurs dans un contrôleur de domaine principal (PDC) Mac OS X Server depuis un serveur Microsoft Windows NT. Il fournit également des explications sur la migration des répertoires de départ, des points de partage et des informations de configuration du serveur. Migration d’utilisateurs et de groupes Toutes les versions de Mac OS X Server à partir desquelles vous pouvez effectuez une migration sont prises en charge par les outils conçus pour vous aider à déplacer les comptes utilisateurs et de groupe depuis un serveur existant vers un serveur 10.5.Chapitre 1 Avant de commencer 13 Enregistrement et réutilisation des comptes d’utilisateur et de groupe Pour enregistrer les comptes utilisateurs et de groupe destinés à être importés ultérieurement, créez une copie de sauvegarde de la base de données du maître Open Directory ou exportez les comptes utilisateurs et de groupe à l’aide du Gestionnaire de groupe de travail. Pour restaurer les comptes utilisateurs et de groupe, restaurez la base de données du maître Open Directory ou utilisez le Gestionnaire de groupe de travail ou l’outil dsimport. Chaque chapitre traitant de la migration fournit des instructions relatives à l’utilisation de ces outils. Comptes système Lorsque vous installez Mac OS X Server, plusieurs comptes utilisateurs et de groupe sont créés dans le répertoire local. Ces comptes sont parfois appelés comptes système parce qu’ils sont utilisés par le logiciel système du serveur. Pour savoir comment les comptes prédéfinis sont utilisés, reportez-vous à Gestion des utilisateurs. Il n’est pas possible de modifier le nom des identifiants des comptes système. Il est donc inutile d’essayer de le faire lorsque vous faites migrer des utilisateurs et des groupes. En revanche, vous pouvez, lors de la migration, ajouter des utilisateurs aux deux groupes système — admin et wheel :  Les groupes wheel et admin offrent la possibilité à leurs membres d’utiliser la commande su (substitut d’utilisateur) de l’application Terminal pour ouvrir une session en tant qu’utilisateur root sur un ordinateur distant (pour pouvoir se servir de la commande su, les membres de ces groupes doivent connaître le mot de passe root). Utilisez la commande ssh pour ouvrir une session, tapez su, puis indiquez le mot de passe root lorsque vous y êtes invité.  Les membres du groupe admin ont le droit d’administrer Mac OS X Server. Les utilisateurs admin peuvent utiliser les applications de gestion du serveur et installer des logiciels qui nécessitent des autorisations administrateur. Par défaut, les membres du groupe admin peuvent obtenir le privilège root à l’aide de la commande sudo. Voici les comptes d’utilisateur prédéfinis : Nom Nom abrégé Id. Util. Utilisateur sans autorisation nobody -2 Administrateur système root 0 Services système daemon 1 Services d’impression lp 26 Utilisateur Postfix postfix 27 Clé VPN MPPE vpn_nnnnnnnnnnnn 57 Serveur World Wide Web www 7014 Chapitre 1Avant de commencer Voici les groupes prédéfinis : Utilisateur Apple Events eppc 71 Serveur MySQL MySQL 74 sshd (séparation des autorisations) sshd 75 QuickTime Streaming Server (QTSS) qtss 76 Utilisateur Cyrus IMAP cyrus 77 Utilisateur Mailman mailman 78 Serveur d’applications appserver 79 Utilisateur Clamav clamav 82 Utilisateur Amavisd amavisd 83 Utilisateur Jabber jabber 84 Xgrid Controller xgridcontroller 85 Xgrid Agent xgridagent 86 Propriétaire de l’application appowner 87 WindowServer WindowServer 88 Utilisateur inconnu unknown 99 Nom Nom abrégé Id. Util. Nom abrégé Id. de groupe nobody -2 nogroup -1 wheel 0 daemon 1 kmem 2 sys 3 tty 4 operator 5 mail 6 bin 7 staff 20 lp 26 postfix 27 postdrop 28 utmp 45 uucp 66 dialer 68Chapitre 1 Avant de commencer 15 Application d’un nouveau numéro de série Si vous effectuez une mise à niveau vers Mac OS X Server 10.5 à partir de la version 10.4, vous devez configurer votre système de façon à ce qu’il utilise un numéro de série prévu pour la version 10.5. network 69 www 70 MySQL 74 sshd 75 qtss 76 mailman 78 appserverusr 79 admin 80 appserveradm 81 clamav 82 amavisd 83 jabber 84 xgridcontroller 85 xgridagent 86 appowner 87 WindowServer 88 accessibility 90 unknown 99 Nom abrégé Id. de groupe2 17 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 Suivez les instructions qui apparaissent dans ce chapitre pour mettre à niveau un serveur 10.4.10 ou ultérieur vers la version 10.5. Vous pouvez mettre à niveau les ordinateurs qui tournent sous Mac OS X Server 10.4.10 ou ultérieur si leur disque dur n’a pas besoin d’être reformaté et s’ils présentent les caractéristiques suivantes :  un processeur Intel ou PowerPC G4 ou G5 cadencé à 867 MHz ou plus ;  au moins 1 Go de mémoire vive (RAM) ;  au moins 20 Go d’espace disque disponible. Éléments pouvant être réutilisés Lorsque vous effectuez une mise à niveau à partir de Mac OS X Server 10.4.10 ou ultérieur, quasiment toutes les données et tous les réglages existants sont conservés et peuvent être réutilisés.Toutefois, tenez compte des remarques suivantes :  Il est possible de réutiliser les images NetBoot créées avec les versions 10.3 et 10.4 de Mac OS X Server,mais pas celles qui ont été créées avec des versions antérieures.  Lorsque vous effectuez une mise à niveau vers Mac OS X Server 10.5, les démons de lancement (/Système/Bibliothèque/LaunchDaemons) sont remplacés par leur version Mac OS X Server 10.5.  Les mises à niveau vers la version 10.5 suppriment l’application QTSS Publisher mais laissent les fichiers utilisés par celle-ci. En principe, ces fichiers doivent continuer à fonctionner normalement avec la version 10.5,mais vous devez les déplacer jusqu’aux emplacements appropriés. Pour en savoir plus sur le déplacement de ces fichiers, reportez-vous à « Fichiers et dossiers de QTSS Publisher » à la page 48.18 Chapitre 2Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4  PHP :Hypertext Preprocessor (PHP) 4 deviendra obsolète le 31 décembre 2007, et plus aucun correctif de sécurité critique ne sera mis au point après le 8 août 2008, comme annoncé sur le site web www.php.net. Si vous effectuez une mise à niveau vers Mac OS X Server 10.5 et que vous conservez PHP 4.4.x et Apache 1.3,songez à passer à PHP 5.x et Apache 2.2 avant le 8 août 2008 afin d’assurer la continuité de la sécurité de PHP. Remarque :le Gestionnaire Macintosh n’est pas pris en charge sous Mac OS X Server 10.5. Mise à niveau d’un maître Open Directory et de ses répliques Si le serveur que vous voulez mettre à niveau est un maître ou une réplique Open Directory, mettez tout d’abord à niveau le maître, et ensuite les répliques. Pour mettre à niveau le maître et ses répliques : 1 Mettez le maître à niveau vers la version 10.5 en suivant les instructions indiquées dans « Instructions pas à pas » à la page 19. Pendant la mise à niveau du maître, les ordinateurs clients ne peuvent pas se connecter à ce dernier pour accéder aux services Open Directory. Il se peut que les ordinateurs clients aient à patienter un peu à cause d’un délai lors de la recherche automatique d’une réplique de serveur Open Directory. Vous pouvez supprimer ce délai en modifiant le service DHCP de sorte qu’il utilise l’adresse d’une réplique de serveur Open Directory si le serveur fournit une adresse de serveur LDAP aux clients. Lorsque la mise à niveau du maître est terminée, vous pouvez modifier le service DHCP pour utiliser l’adresse du maître. Pour obtenir des instructions sur la configuration des réglages LDAP relatifs au service DHCP, reportez-vous à Administration des services de réseau. 2 Mettez chaque réplique de serveur à niveau vers la version 10.5. 3 À l’aide d’Admin Serveur, connectez-vous à chaque réplique de serveur, puis reconnectez les répliques avec le maître. Pour obtenir des informations sur la réinitialisation des mots de passe sur le maître, consultez la section « Services de répertoire » à la page 25.Chapitre 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 19 Instructions pas à pas Pour mettre à niveau un serveur 10.4.10 ou ultérieur vers la version 10.5,suivez les instructions de cette rubrique. Étape 1 :mettez votre serveur à jour vers la version 10.4.10 ou ultérieure Au besoin, servez-vous de la Mise à jour de logiciels pour mettre votre serveur à jour vers la version 10.4.10 ou ultérieure. Étape 2 :enregistrez tous les réglages de service Utilisez serveradmin ou Admin Serveur pour exporter tous les réglages de service pour pouvoir vous y reporter ultérieurement. Par ailleurs,servez-vous des Informations Système pour générer un profil complet de votre système. Enregistrez les réglages de service exportés et le profil de votre serveur sur un disque amovible ou sur un autre système. Important :avant la mise à niveau, il est également recommandé de créer un clone complet et démarrable du serveur et de le tester en le démarrant afin de disposer d’une copie de sauvegarde au cas où elle s’avérerait nécessaire par la suite. Étape 3 :enregistrez les réglages du service d’impression Enregistrez les réglages du service d’impression à l’aide de la commande serveradmin settings print avant de démarrer la mise à niveau. serveradmin settings print > exported_print_settings Par ailleurs, consignez le nom et l’identifiant des files d’attente CUPS afin de pouvoir les utiliser ultérieurement. Étape 4 :effectuez une mise à niveau vers la version 10.5 Vous pouvez vous servir du disque d’installation de la version 10.5 pour effectuer la mise à niveau au niveau local sur votre ordinateur serveur si ce dernier est relié à un écran, à un clavier et à un lecteur optique. 1 Mettez votre serveur à jour vers la dernière version 10.3 du serveur. 2 Effectuez une installation de mise à niveau vers la version 10.4. 3 Effectuez les réglages nécessaires après l'installation initiale du serveur.20 Chapitre 2Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 Une fois la mise à niveau terminée, l’ordinateur redémarre et l’Assistant du serveur vous indique la marche à suivre pour la configuration initiale de ce dernier. Vos réglages existants sont affichés et vous pouvez les modifier si vous le souhaitez. Pour effectuer une mise à niveau vers la version 10.5 et configurer les réglages initiaux du serveur au niveau local : 1 Assurez-vous que les serveurs DHCP ou DNS dont dépend votre serveur sont en marche. 2 Allumez l’ordinateur et insérez le disque d’installation dans le lecteur optique. 3 Redémarrez le serveur tout en maintenant la touche C du clavier enfoncée. L’ordinateur démarre à partir du disque d’installation. Vous pouvez relâcher la touche C lorsque le logo Apple s’affiche. Pour obtenir des informations sur le redémarrage d’un système Xserve sans périphérique de contrôle, reportez-vous au Guide de l’utilisateur qui vous a été fourni avec le système. 4 Lorsque le programme d’installation s’ouvre, suivez les instructions à l’écran de chaque sous-fenêtre en cliquant sur Continuer pour passer à la suivante. Remarque :dans la sous-fenêtre Sélectionner une destination, assurez-vous de sélectionner le disque ou la partition sur lequel la version 10.4.10 ou ultérieure est installée. Au cours de l’installation, l’état d’avancement des opérations est affiché. Une fois l’installation terminée, l’ordinateur redémarre et l’Assistant du serveur s’ouvre pour vous permettre de procéder à la configuration initiale du serveur. 5 Avancez dans les sous-fenêtres de l’Assistant en suivant les instructions affichées. Vos réglages existants sont affichés dans les sous-fenêtres, mais vous pouvez les modifier si vous le souhaitez. Pour chaque serveur que vous mettez à niveau, saisissez un numéro de série unique de logiciel serveur. Vous trouverez ce numéro imprimé sur les documents fournis avec le logiciel. Si vous possédez une licence de site, vous devez saisir le nom du propriétaire enregistré et l’organisation exactement tels qu’ils ont été spécifiés par votre représentant Apple. Une fois entrées les données de configuration, l’Assistant du serveur affiche un résumé des données. 6 Révisez les données de configuration, et cliquez sur Revenir si vous souhaitez les modifier. 7 Pour lancer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. 8 Au terme de la configuration du serveur, cliquez sur Redémarrer. Remarque :il se peut que vous deviez démarrer manuellement le service de messagerie après la mise à niveau du serveur.Chapitre 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 21 Pour effectuer une mise à niveau vers la version 10.5 et configurer à distance les réglages initiaux du serveur : 1 Assurez-vous que les serveurs DHCP ou DNS dont dépend votre serveur sont en marche. 2 Démarrez l’ordinateur à partir du disque d’installation. La procédure suivie dépend de la présence ou de l’absence sur le serveur cible d’un lecteur optique capable de lire votre disque d’installation. Si vous disposez d’un DVD d’installation, le lecteur optique doit pouvoir lire les DVD. Si le serveur cible est muni d’un clavier et d’un lecteur optique capable de lire votre disque d’installation, insérez ce dernier dans le lecteur optique, puis redémarrez l’ordinateur tout en maintenant la touche C du clavier enfoncée. Si le serveur cible est un système Xserve équipé d’un lecteur optique intégré capable de lire votre disque d’installation, démarrez le serveur à l’aide du disque d’installation en suivant les instructions du Guide de l’utilisateur Xserve relatives au démarrage à partir d’un disque système. Si le serveur cible ne dispose pas d’un lecteur optique intégré capable de lire votre disque d’installation, vous pouvez le démarrer en mode disque cible et insérer le disque d’installation dans le lecteur optique de votre ordinateur administrateur.Vous pouvez aussi vous servir d’un lecteur optique FireWire externe. Si le serveur cible est un système Xserve, vous pouvez déplacer son module de disque sur un autre système Xserve équipé d’un lecteur optique capable de lire votre disque d’installation. Vous trouverez des instructions relatives à l’utilisation du mode disque cible et des lecteurs optiques externes dans le guide Présentation, dans le guide Premiers contacts ou dans le Guide de l’utilisateur fournis avec votre système Xserve ou votre ordinateur Macintosh. 3 Sur un ordinateur administrateur, naviguez jusqu’à /Applications/Server/, ouvrez l’Assistant du serveur (il n’est pas nécessaire que vous disposiez des privilèges d’administrateur sur l’ordinateur local pour pouvoir utiliser l’Assistant du serveur), puis sélectionnez « Installer les logiciels sur un serveur distant ». 4 Identifiez le serveur que vous souhaitez mettre à niveau. Si celui-ci se trouve sur le sous-réseau local, sélectionnez-le dans la liste. Sinon, cliquez sur Serveur à l’adresse IP puis saisissez une adresse IP au format IPv4 (000.000.000.000). 5 Lorsque vous êtes invité à saisir un mot de passe, tapez l’ancien mot de passe d’administrateur. 6 Avancez dans les écrans d’installation en suivant les instructions affichées.22 Chapitre 2Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 7 Lorsque la sous-fenêtre Volumes apparaît,sélectionnez un disque ou un volume (partition) cible et cliquez sur Continuer. Au cours de l’installation, l’état d’avancement des opérations est affiché. Une fois l’installation terminée, l’ordinateur redémarre, puis l’Assistant du serveur s’ouvre et une sous-fenêtre Bienvenue apparaît. 8 Pour lancer la configuration du serveur, sélectionnez « Configurer un serveur distant » et cliquez sur Continuer. 9 Dans la colonne Appliquer de la sous-fenêtre Destination, cochez le serveur que vous mettez à niveau, puis tapez son mot de passe prédéfini dans le champ Mot de passe et cliquez sur Continuer pour vous connecter au serveur. Si le serveur n’apparaît pas dans la liste, cliquez sur Ajouter pour l’ajouter ou Actualiser pour voir s’il est disponible. 10 Avancez dans les sous-fenêtres de l’Assistant en suivant les instructions affichées. Vos réglages existants sont affichés dans les sous-fenêtres, mais vous pouvez les modifier si vous le souhaitez. Pour chaque serveur que vous mettez à niveau, vous devez saisir un numéro de série unique de logiciel serveur.Vous trouverez ce numéro imprimé sur les documents fournis avec le logiciel. Si vous possédez une licence de site,saisissez le nom du propriétaire enregistré et celui de son organisation tels qu’ils ont été spécifiés par votre représentant Apple. Une fois entrées les données de configuration, l’Assistant du serveur affiche un résumé des données. 11 Révisez les données de configuration, en cliquant de manière facultative sur Revenir pour les modifier. 12 Pour lancer la configuration du serveur, cliquez sur Appliquer. 13 Au terme de la configuration du serveur, cliquez sur Redémarrer. Remarque :il se peut que vous deviez démarrer manuellement le service de messagerie après la mise à niveau du serveur. Étape 5 :procédez aux ajustements nécessaires au terme de la configuration initiale du serveur Vous pouvez désormais utiliser le Gestionnaire de groupe de travail, Admin Serveur, Terminal ainsi que d’autres applications pour affiner les réglages de votre serveur et tirer parti des nouvelles fonctionnalités de la version 10.5. Pour obtenir des explications relatives aux nouvelles fonctionnalités et à celles qui ont été modifiées, reportez-vous au guide d’administration de chaque service.Voici quelques suggestions intéressantes.Chapitre 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 23 Réglages du service d’impression Pour restaurer les réglages du service d’impression, vous devez tout d’abord créer à nouveau les files d’attente CUPS d’origine avant d’importer les réglages enregistrés. Dans le cas des imprimantes connectées directement au serveur via un port USB, le système d’impression CUPS crée les files d’attente dès que vous connectez ces imprimantes au serveur et les allumez. Toutefois, vous devez ajouter les imprimantes réseau en cliquant sur Admin Serveur > Imprimer (pour les imprimantes LPR ou AppleTalk) ou sur Préférences Système > Imprimantes et fax (pour tous les types d’imprimante). Important :lorsque vous créez à nouveau une file d’attente CUPS, assurez-vous de lui redonner le même nom que celui qu’elle avait avant le processus de mise à niveau. Si le nom est différent, Admin Serveur n’importe pas les réglages correctement. Important :si vous créez les files d’attente d’impression à l’aide de la sous-fenêtre Imprimantes et fax des Préférences Système, indiquez « Postscript générique (PPD générique) » pour toute file d’attente appliquant des quotas étant donné qu’il existe des problèmes connus avec les gestionnaires d’impression de tierce partie et les quotas CUPS. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à l’article de la Base de connaissances que vous trouverez à l’adresse suivante : http://docs.info.apple.com/article.html?artnum=303538. Une fois les files d’attente d’impression créées, importez les réglages enregistrés : réglages serveradmin exported_print_settings WebObjects Restaurez httpd.conf à la version précédente (httpd.conf.AppleSaved), ou incluez la ligne suivante dans le nouveau fichier httpd.conf : Include /Système/Bibliothèque/WebObjects/Adaptors/Apache/apache.conf Si vous n’avez pas installé JavaTM 1.4.2 sur votre serveur 10.4.10 ou ultérieur, vous devez mettre manuellement à jour les projets d’application WebObjects pour pouvoir utiliser la version de la Machine virtuelle Java (JVM, Java Virtual Machine) qui vous a été fournie avec la version 10.5.24 Chapitre 2Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 Pour mettre à jour un projet WebObjects : 1 Ouvrez le projet dans Xcode. 2 Dans la présentation Expert des réglages de la cible principale, changez la valeur de la propriété de JAVA_VM à java. Remarque :les services JavaMonitor et WebObjects Task Daemon (wotaskd) sont désormais gérés par launchd, et il est possible d’y accéder par l’intermédiaire d’Admin Serveur. Si le serveur que vous mettez à niveau comprend l’élément de démarrage /Système/Bibliothèque/StartupItems/WebObjects, vous pouvez l’ignorez. En effet, cet élément est désactivé par défaut, et il n’est pas nécessaire pour le démarrage automatique des services WebObjects avec Mac OS X Server 10.5. Pour en savoir plus, reportez-vous à Administration des technologies web et Déploiement de WebObjects. Certificats Secure Sockets Layer (SSL) Servez-vous d’Admin Serveur pour importer les certificats SSL existants que vous souhaitez continuer à utiliser pour les services iChat,Open Directory, de messagerie ou web. Pour importer un certificat SSL : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Dans la liste des ordinateurs et des services, sélectionnez le serveur mis à niveau. 3 Cliquez sur Certificats. 4 Importez les certificats que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez aussi créer un certificat auto-signé et générer une demande de signature de certificat (CSR, Certificate Signing Request) afin d’obtenir un certificat SSL délivré par une autorité de certificat, puis installer celui-ci. 5 Cliquez sur Enregistrer. 6 Activez les certificats de chaque service. Pour en savoir plus sur l’importation, la création et l’activation des certificats auto-signés, reportez-vous à Administration du service iChat, à Administration du service de messagerie, Administration d’Open Directory et à Administration des technologies web. Groupes Si vous souhaitez que les groupes puissent utiliser les nouvelles fonctionnalités de la version 10.5 telles que l’emboîtement et la vérification plus stricte de l’adhésion de groupe, mettez les fiches de groupe à niveau à l’aide du Gestionnaire de groupe de travail. Pour mettre à niveau un enregistrement de groupe : 1 Ouvrez Gestionnaire de groupe de travail. 2 Ouvrez le répertoire qui contient les groupes concernés. 3 Sélectionnez un ou plusieurs groupes, puis cliquez sur « Mettre à niveau le groupe hérité ». 4 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 25 Services de répertoire Après la mise à niveau, il est conseillé de convertir un répertoire NetInfo partagé en LDAP. Pour obtenir des informations sur les avantages de l’utilisation du protocole LDAP et pour savoir comment effectuer la conversion à l’aide d’Admin Serveur, reportez-vous à Administration d’Open Directory. Si vous souhaitez activer Kerberos pour un maître Open Directory pour lequel il n’est pas activé,servez-vous de la commande suivante qui permet de conserver les mots de passe existants et de les ajouter à un nouveau centre de distribution de clés (KDC, Key Distribution Center) : slapconfig -kerberize Si vous avez des comptes utilisateurs qui fonctionnent avec des mots de passe chiffrés et que vous ne kerbérisez pas ces derniers à l’aide de la commande ci-dessus, vous pouvez vous servir du Gestionnaire de groupe de travail pour les mettre à niveau et les convertir ainsi en mots de passe Open Directory. Pour utiliser le Gestionnaire de groupe de travail, ouvrez l’application, puis accédez au répertoire dans lequel réside le compte utilisateur. Authentifiez-vous en tant qu’administrateur de domaine, puis sélectionnez un utilisateur avec un mot de passe crypté. Cliquez sur Avancé, choisissez Open Directory dans le menu local Type du mot de passe, cliquez sur Élémentaires,spécifiez un nouveau mot de passe, puis cliquez sur Enregistrer. Pour en savoir plus sur slapconfig, reportez-vous à sa page man. Listes de contrôle d’accès LDAP En raison d’un changement de format, vous devez déplacer manuellement les listes de contrôle d’accès (ACL, Access Control List) LDAP une fois la mise à niveau terminée. Pendant le processus de mise à niveau, le contenant ou la fiche des contrôles d’accès (accesscontrols) et des informations relatives aux listes de contrôles n’est disponible qu’en lecture seule. Ajoutez des listes de contrôle d’accès personnalisées au nouvel attribut olcAccess (dans olcBDBConfig).Vous devez aussi vous servir de la directive set au lieu de la directive group.26 Chapitre 2Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 Schémas LDAP Si vous mettez à jour le fichier slapd.conf lors de l’ajout de fichiers de schéma, exécutez la commande slaptest. Cette commande permet d’identifier le changement correspondant à l’ajout du nouveau schéma et de le rendre persistant dans la base de données. Pour exécuter la commande slaptest : 1 Créez une copie de sauvegarde du répertoire slapd.d (dans /etc/openldap). 2 Exécutez la commande suivante pour spécifier un autre fichier slapd.conf : slaptest -f -F 3 Comparez l’ancien répertoire slapd.d et le nouveau pour déterminer les modifications à effectuer. 4 Relancez slapd. DNS La première fois que vous sélectionnez DNS dans Admin Serveur après une mise à niveau, Admin Serveur vous demande si vous souhaitez effectuer une mise à niveau. Si vous cliquez sur « Ne pas mettre à niveau », Admin Serveur ne modifie pas les fichiers de configuration du service DNS qui existaient avant la mise à niveau vers la version 10.5. Le service DNS continue de s’exécuter, mais il n’est plus possible de modifier sa configuration à l’aide d’Admin Serveur. Si des changements sont nécessaires, vous devez modifier les fichiers de configuration du service DNS. Si vous cliquez sur Mettre à niveau, Admin Serveur met les fichiers de configuration à niveau au format de la version 10.5. Ceci fait, vous pouvez vous servir d’Admin Serveur pour apporter des modifications à la configuration du service DNS. Images NetBoot Après la mise à niveau, vous pouvez réutiliser les images NetBoot créées avec les versions 10.3 et 10.4. Pour gérer les images Netboot, utilisez l’Utilitaire d’images de système, qui remplace l’Utilitaire d’images de réseau pendant la mise à niveau. Historique de la mise à niveau d’Open Directory Les informations relatives à la mise à niveau du serveur LDAP Open Directory sont stockées dans le fichier /Bibliothèque/Logs/slapconfig.log. Service Web Si vous avez apporté des modifications à /etc/httpd/workers.properties, appliquez à nouveau celles-ci à la version du fichier installée avec Mac OS X Server 10.5.Chapitre 2 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.4 27 Mise à niveau du serveur web Apache vers la version 2.2 à partir de la version 1.3 Lorsque vous effectuez une mise à niveau de Mac OS X Server 10.4.10 ou ultérieur vers Mac OS X Server 10.5, le processus de mise à niveau maintient la configuration de service web utilisée pour exécuter Apache 1.3. Pour passer à la version 2.2 d’Apache après la mise à niveau vers Mac OS X Server 10.5, utilisez l’option du service web conçue pour la mise à niveau d’Apache accessible depuis Admin Serveur. Pour effectuer la mise à niveau vers Apache 2.2 : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Dans la liste des ordinateurs et des services, sélectionnez Web. 3 Cliquez sur Vue d’ensemble, puis sur « Mettre à niveau la version d’Apache ». 4 Cliquez sur 2.2. 5 Cliquez sur Continuer. 6 Une fois la mise à niveau effectuée, cliquez sur Fermer. 7 Dans la sous-fenêtre Vue d’ensemble, vérifiez que la version d’Apache est bien la 2.2. Important :Apache 2.2 s’exécute en tant que processus 64 bits si le matériel est adéquat, mais Apache 1.3 ne fonctionne qu’en 32 bits. Pour en savoir plus sur la mise à niveau vers Apache 2.2, reportez-vous à Administration des services de réseau. AVERTISSEMENT :il est possible que l’exécution du script de conversion d’Apache 1 à Apache 2 ait des effets secondaires, notamment sur les réglages liés à la sécurité, ce qui aura des répercussions sur la sécurité de votre mise à niveau.3 29 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Suivez les instructions de ce chapitre si vous devez faire migrer des données d’un serveur 10.4.10 ou ultérieur vers un autre ordinateur tournant sous la version 10.5. Il est possible de faire migrer les données qui se trouvent sur des ordinateurs Mac OS X Server 10.4.10 ou ultérieurs même si ceux-ci ne peuvent être ou ne seront pas mis à niveau vers la version 10.5 ou ultérieure. Il se peut que ces ordinateurs :  requièrent que leur disque dur soit reformaté ou nécessitent un remplacement par un ordinateur plus récent ;  utilisent un matériel de serveur qui ne dispose pas des éléments suivants :  un processeur Intel ou PowerPC G4 ou G5 cadencé à 867 MHz ou plus ;  au moins 1 Go de mémoire vive (RAM) ;  au moins 20 Go d’espace disque disponible. Avant de commencer Avant de suivre les instructions de ce chapitre, procédez à la configuration initiale du serveur 10.5 vers lequel vous ferez migrer les données. Pour obtenir des instructions, consultez la section Premiers contacts. Au besoin, mettez à niveau le serveur dont vous ferez migrer les données de sorte qu’il tourne sous la version 10.4.10 ou ultérieure. Si le serveur est un maître ou une réplique Open Directory, configurez tout d’abord le maître 10.5, puis les répliques 10.5. Pour rétablir le maître et ses répliques : 1 Configurez le maître 10.5. Pendant la configuration du maître, les ordinateurs clients ne peuvent pas se connecter au maître 10.4.10 ou ultérieur pour accéder aux services Open Directory.30 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 En outre, il se peut que les ordinateurs clients aient à patienter un peu à cause d’un délai lors de la recherche automatique de la réplique de serveur Open Directory la plus proche. Vous pouvez remédier à ce retard en modifiant le service DHCP pour utiliser l’adresse d’un serveur réplique Open Directory s’il fournit aux clients l’adresse d’un serveur LDAP. Lorsque le maître 10.5 est prêt, vous pouvez modifier le service DHCP de sorte qu’il utilise l’adresse du maître. Pour obtenir des instructions sur la configuration des réglages LDAP relatifs au service DHCP, reportez-vous à Administration des services de réseau. 2 Modifiez le rôle de la réplique 10.4.10 ou ultérieure de sorte qu’elle soit autonome, puis configurez le serveur 10.5 pour en faire une réplique du maître 10.5. Pour obtenir des instructions sur la modification du rôle Open Directory d’un serveur afin de rendre ce dernier autonome et d’en faire une réplique, reportez-vous à Administration d’Open Directory. Pour obtenir des informations sur la réinitialisation des mots de passe sur le maître, consultez l’étape 6 page 40. Éléments pouvant migrer Les informations qui apparaissent dans « Instructions pas à pas » à la page 32 expliquent comment réutiliser les données de la version 10.4 indiquées ci-dessous avec la version 10.5 :  Données de configuration Web  Contenu Web  Données MySQL  Base de données de courrier  Données WebMail  Fichiers de configuration FTP  Réglages du serveur LDAP  Images NetBoot  Applications et structures WebObjects  Données Tomcat  Applications JBoss  Réglages AFP  Réglages SMB  Configuration de coupe-feu IP  Réglages DNS  Réglages DHCP  Réglages NAT  Réglages d’impressionChapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 31  Réglages VPN  Données utilisateur, notamment les répertoires de départ  Fichiers et dossiers du Serveur d’enchaînement QuickTime  Fichiers et dossiers de QTSS Publisher  Comptes d’utilisateur et de groupe  Réglages du serveur iChat Utilisez serveradmin ou Admin Serveur pour exporter tous les réglages de service afin de pouvoir vous y reporter ultérieurement. Enregistrez les réglages de service exportés sur un disque amovible ou sur un autre système. Remarque :l’une des méthodes permettant d’enregistrer les réglages de service dans Admin Serveur consiste à sélectionner le service dans la liste des ordinateurs et des services située à gauche, à cliquer sur Réglages, puis à faire glisser le bouton situé dans l’angle inférieur droit vers le Bureau. Cette opération crée un fichier contenant les réglages de service sur le Bureau. Dans la version 10.5, watchdog a été remplacé par launchd. Pour réactiver le redémarrage automatique du matériel, utilisez la sous-fenêtre Économiseur d’énergie des Préférences Système. Pour faire migrer les réglages correspondant aux services que vous avez ajoutés à /etc/watchdog.conf, créez un fichier plist launchd et installez-le dans /Système/Bibliothèque/LaunchDaemons/. Pour en savoir plus sur launchd, reportez-vous à sa page man. Outils pouvant être utilisés Plusieurs outils sont disponibles :  Vous pouvez vous servir du Gestionnaire de groupe de travail pour exporter des comptes utilisateurs et de groupe de la version 10.4 vers un fichier délimité, puis les importer dans un serveur 10.5. Vous pouvez également importer des utilisateurs et des groupes à l’aide de l’outil de ligne de commande dsimport.  La fonction d’importation de Gestionnaire de groupe de travail et l’outil dsimport vous permettent également d’importer d’autres types de données, comme des ordinateurs et des listes d’ordinateurs.  Utilisez l’outil 59_webconfigmigrator pour faire migrer les réglages de service web.  Utilisez 50_ipfwconfigmigrator pour exporter les réglages de service coupe-feu.  Utilisez 58_jabbermigrator.pl pour faire migrer les réglages de service iChat. Les instructions des sections suivantes expliquent quand et comment utiliser ces utilitaires.32 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Instructions pas à pas Pour déplacer des données d’un ordinateur 10.4.10 ou ultérieur à un ordinateur sur lequel Mac OS X Server 10.5 est installé, suivez les instructions de cette rubrique. Étape 1 :exportation d’utilisateurs et de groupes Servez-vous du Gestionnaire de groupe de travail pour exporter des comptes utilisateurs et de groupe depuis un répertoire NetInfo ou LDAP3 vers un fichier délimité par des caractères qui peut ensuite être importé dans un répertoire pour être utilisé avec Mac OS X Server 10.5. 1 Exportez les informations des utilisateurs et groupes. 2 Créez des fichiers d'archive des données et un fichier utilisateur d'exportation. 4 Copiez les fichiers d'archive vers le nouveau serveur. 6 Importez les fichiers des utilisateurs et groupes. 8 Configurez les points de partage et les autorisations. 9 Testez le nouveau serveur. 7 Replacez les fichiers de données sur le nouveau serveur. 3 Notez les points de partage et les autorisations actuels. utilisateur groupe 2017 Gestionnaire de groupe de travail Gestionnaire de groupe de travail ou outil dsimport 5 Configurez l'infrastructure des répertoires de départ. Ingénierie Lecture et écriture Bureau d'études Documents Lecture seule Lecture et écriture Shared Folders Shared Folders Ingénierie Lecture et écriture Bureau d'études Documents Lecture seule Lecture et écriture .XML Ingénierie Lecture et écriture Bureau d'études Documents Lecture seule Lecture et écriture Shared Folders utilisateur groupe 2017 donnéesutilisateur.tar basededonnées.tar donnéesutilisateur.tar basededonnées.tarChapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 33 Pour exporter des utilisateurs et des groupes : 1 Dans Gestionnaire de groupe de travail, cliquez sur Comptes, puis sur l’icône représentant un globe sous la barre d’outils et choisissez le répertoire à partir duquel vous souhaitez exporter des comptes. 2 Cliquez sur le cadenas pour vous authentifier en tant qu’administrateur de domaine (habituellement, diradmin). 3 Cliquez sur le bouton Utilisateurs pour exporter des utilisateurs ou sur le bouton Groupes pour exporter des groupes. 4 Exportez les comptes utilisateurs ou de groupe comme suit :  Pour exporter l’ensemble des comptes, sélectionnez-les tous.  Pour exporter un compte particulier, sélectionnez-le.  Pour exporter plusieurs comptes, sélectionnez-les en maintenant enfoncée la touche Commande ou Maj. 5 Choisissez Serveur > Exporter. 6 Spécifiez un nom à attribuer au fichier d’exportation ainsi que son emplacement. 7 Cliquez sur Exporter. Lorsque vous exportez des utilisateurs à l’aide de Gestionnaire de groupe de travail, les informations des mots de passe ne sont pas exportées. Si vous souhaitez définir des mots de passe, vous pouvez modifier le fichier d’exportation avant de l’importer ou définir chaque mot de passe après l’importation à l’aide de la commande passwd ou du Gestionnaire de groupe de travail. Pour en savoir plus sur la définition des mots de passe après l’importation des utilisateurs, reportez-vous à Gestion des utilisateurs. Étape 2 :créez des archives des fichiers suivants Enregistrez tous les fichiers de données que vous souhaitez réutiliser avec Mac OS X Server 10.5. Lors de l’étape 4, vous déplacerez les fichiers décrits ci-dessous, ainsi que le fichier d’exportation créé lors de l’étape 1, vers l’ordinateur qui tourne sous la version 10.5. Pour les grandes quantités de données, vous pouvez créer une ou plusieurs archives tar, ou utiliser /usr/bin/mkdmg pour créer des fichiers d’image disque. Vous pouvez transférer des images disque et des fichiers tar en vous servant des protocoles AFP ou FTP. Remarque :vous pouvez aussi utiliser scp -r pour effectuer une copie sécurisée des fichiers et rsync pour copier les fichiers à distance. La commande rsync est particulièrement utile si vous avez une grande quantité de données qu’il est possible de faire migrer avant le passage à la nouvelle version puis de mettre rapidement à jour.34 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Pour créer une archive tar, utilisez la commande tar dans l’application Terminal. L’indicateur -c de la commande crée un fichier d’archives au format tar. Utilisez l’indicateur -f pour spécifier le nom du fichier d’archives. Utilisez l’indicateur -v (détaillé) pour afficher les informations relatives à la progression lors de l’exécution de la commande : tar -cvf /MyHFSVolume/Stuff.tar /MyHFSVolume/My\ Stuff Le caractère d’échappement (\ dans l’exemple ci-dessus) indique un espace dans le nom. Vous pouvez également utiliser des guillemets pour gérer les espaces incorporés : tar -cvf /MyHFSVolume/Stuff.tar “/MyHFSVolume/My Stuff” Données de configuration Web Enregistrez les fichiers et les répertoires suivants :  /etc/httpd/httpd.conf  /etc/httpd/httpd_macosxserver.conf  /etc/httpd/httpd_mailman.conf  /etc/httpd/httpd_squirrelmail.conf  /etc/httpd/magic  /etc/httpd/mime.types  /etc/httpd/mime_macosxserver.types  /etc/httpd/ssl.crt  /etc/httpd/ssl.key  /etc/httpd/tomcat.conf  /etc/webperfcache/webperfcache.conf  /Bibliothèque/WebServer/ Contenu Web Copiez le contenu Web que vous souhaitez réutiliser à partir de :  /Bibliothèque/WebServer/Documents/  /Bibliothèque/WebServer/CGI-Executables/  tout autre emplacement où il réside. Données MySQL Mac OS X Server 10.4.10 ou ultérieur comprend la version 4.1.22 de MySQL. Mac OS X Server 10.5 installe MySQL 5.0.45. Pour faire migrer les bases de données MySQL d’un ordinateur vers un autre, vous pouvez vous servir de la commande mysqldump afin de créer une copie de sauvegarde de vos données. Cette commande est différente selon l’ampleur des données à sauvegarder. La migration peut en effet concerner des tables individuelles, une ou plusieurs bases de données ou toutes les bases de données qui se trouvent sur le serveur.Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 35 Pour créer une copie de sauvegarde des tables individuelles, tapez : mysqldump database tb1 [tb2 tb3...] > backup-file.sql où database est le nom de la base de données qui contient les tables répertoriées et tb1, tb2 et tb3 le nom des tables. Pour créer une copie de sauvegarde d’une ou plusieurs bases de données, tapez : mysqldump --databases db1 [db2 db3...] > backup-file.sql Pour créer une copie de sauvegarde de toutes les bases de données contenues dans le système, tapez : mysqldump --all-databases > backup-file.sql Vous trouverez des instructions supplémentaires à propos de la sauvegarde et de la restauration des bases de données dans la documentation relative à MySQL sur le site web www.mysql.org. Pour créer une copie de sauvegarde des tables ou des bases de données qui requièrent un accès root (par exemple, les tables d’octroi de privilèges et les autres données d’accès restreint), exécutez la commande mysqldump avec les options --user=root et -p : mysqldump --user=root -p --all-datagases > backup-file.sql Lorsque vous utilisez l’option -p, mysqldump vous demande le mot de passe root de MySQL avant de continuer. Base de données de courrier Si vous souhaitez réutiliser la base de données et le stockage du courrier, arrêtez le service de messagerie s’il est en cours d’exécution et enregistrez les fichiers de la messagerie. Si le service de messagerie n’est pas en cours d’exécution, vous pouvez copier tous ses répertoires. Par défaut :  La base de données de courrier est situé à l’emplacement /var/imap/.  Le stockage de courrier est situé à l’emplacement /var/spool/imap/. Vous pouvez sauvegarder des dossiers individuels de stockage de courrier ou bien l’ensemble du stockage de courrier. L’outil de ligne de commande ditto est utile pour sauvegarder les fichiers de courrier. Pour en savoir plus sur la commande ditto, reportez-vous à sa page man. Par ailleurs, enregistrez une copie du fichier /usr/bin/cyrus/bin/ctl_mboxlist afin de pouvoir le déplacer sur le serveur 10.5 lors de l’étape 4 décrite page 39. Ce fichier est nécessaire pour faire migrer correctement la base de données du service de messagerie lors de l’étape 7 décrite page 41.36 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Données WebMail Si vous avez utilisé SquirrelMail, qui a été installé en même temps que la version 10.4, et que vous souhaitez continuer à vous en servir après la migration, créez une copie des carnets d’adresses et des préférences stockés dans /var/db/squirrelmail/data/. Fichiers de configuration FTP Pour migrer vos réglages FTP, sauvegardez les fichiers de configuration suivants : Serveur LDAP Créez une copie de sauvegarde des informations de configuration du serveur LDAP. Pour créer une copie de sauvegarde de la base de données Open Directory, qui comprend la configuration du serveur LDAP : 1 Dans Admin Serveur, sélectionnez Open Directory dans la liste des ordinateurs et des services. 2 Cliquez sur Archive. 3 Dans le champ Archiver dans, sélectionnez le chemin d’accès de l’archive. 4 Cliquez sur le bouton Archive. 5 Dans le champ Nom de l’archive, tapez le nom du fichier dans lequel les informations seront stockées. 6 Dans le champ Mot de passe, tapez le mot de passe de l’archive. 7 Cliquez sur OK. AFP Enregistrez /Bibliothèque/Preferences/com.apple.AppleFileServer.plist. SMB Enregistrez /Bibliothèque/Preferences/SystemConfiguration/com.apple.smb.server.plist. Dans ce répertoire Sauvegardez ces fichiers /Bibliothèque/FTPServer/Configuration/ ftpaccess ftpconversions ftphosts ftpgroups ftpusers /Bibliothèque/FTPServer/Messages/ banner.txt welcome.txt limit.txtChapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 37 Images NetBoot Vous pouvez faire migrer les images NetBoot créées avec Mac OS X Server 10.4. Enregistrez le dossier .nbi de chacune des images que vous souhaitez faire migrer en notant le chemin d’accès à ce dossier si vous souhaitez le créer à nouveau dans la version 10.5. Enregistrez aussi les réglages NetBoot. Dans Admin Serveur, sélectionnez NetBoot dans la liste des ordinateurs et des services située à gauche, cliquez sur Réglages, puis faites glisser le bouton situé dans l’angle inférieur droit vers le Bureau. Cette action crée un fichier contenant les réglages du service NetBoot sur le Bureau. Enregistrez ce fichier. Applications et structures WebObjects Enregistrez les applications et structures WebObjects situées dans :  /Bibliothèque/WebObjects/  /Système/Bibliothèque/WebObjects/ Données Tomcat Enregistrez les servlets Tomcat que vous souhaitez réutiliser. Ils se trouvent dans /Bibliothèque/Tomcat/webapps/. Si vous avez installé Axis indépendamment de la version fournie avec le serveur, enregistrez les éventuels services SOAP (Simple Object Access Protocol). Applications JBoss Enregistrez les applications JBoss situées dans /Bibliothèque/JBoss/3.2/deploy/. Coupe-feu IP Dans l’application Terminal, exécutez la commande suivante : sudo /Système/Bibliothèque/ServerSetup/MigrationExtras/ 50_ipfwconfigmigrator Ensuite, enregistrez le contenu de /etc/ipfilter. NAT Enregistrez le contenu de /etc/nat/natd.plist. Impression Utilisez la commande serveradmin settings print pour enregistrer les réglages d’impression avant de commencer le processus de migration. serveradmin settings print > exported_print_settings Par ailleurs, consignez le nom et l’identifiant des files d’attente CUPS afin de pouvoir les utiliser ultérieurement.38 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 VPN Copiez :  /Bibliothèque/Préférences/SystemConfiguration/com.apple.RemoteAccessServers.plist  /Bibliothèque/Keychains/System.keychain  /etc/racoon/psk.text Si le L2TP est configuré et que le secret partagé IPsec est stocké dans psk.text, ce secret partagé peut aussi être stocké dans com.apple.RemoteAccessServers.plist ou System.keychain. DNS Enregistrez le fichier /etc/named.conf et le répertoire /var/named/, ainsi que tout son contenu. DHCP Dans Admin Serveur, sélectionnez DHCP dans la liste des ordinateurs et des services située à gauche, cliquez sur Réglages, puis faites glisser le bouton situé dans l’angle inférieur droit vers le Bureau. Cette action crée un fichier contenant les réglages du service DHCP sur le Bureau. Enregistrez ce fichier. Données utilisateur Enregistrez tous les dossiers ou fichiers de données utilisateur que vous souhaitez réutiliser, en particulier les dossiers du répertoire de départ. Fichiers et dossiers du Serveur d’enchaînement QuickTime Enregistrez les fichiers et les dossiers du répertoire /Bibliothèque/QuickTimeStreaming/. Fichiers et dossiers de QTSS Publisher Enregistrez ce qui suit :  les fichiers et les dossiers qui se trouvent dans /Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher/ ;  les fichiers et les dossiers de chaque chemin d’utilisateur QTSS Publisher : /Users//Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher Serveur iChat Enregistrez les dossiers suivants :  /var/jabber/spool  /etc/jabberChapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 39 Étape 3 :points de partage et autorisations actuels Si votre serveur 10.4 contient des points de partage et des privilèges que vous souhaitez créer à nouveau sur le serveur 10.5, notez-les. Consignez les points de partage destinés aux répertoires de départ. Étape 4 :copie des fichiers d’archive sur le nouveau serveur Transférez les fichiers enregistrés lors des étapes 1 et 2 sur le serveur 10.5. Pour transférer les fichiers tar ou les images de disque via FTP : 1 Utilisez Admin Serveur sur le nouveau serveur afin de démarrer le service FTP. 2 Configurez le partage pour le dossier dans lequel vous placerez les fichiers que vous transférez depuis l’ordinateur 10.4. 3 Sur le serveur 10.4,servez-vous du service FTP pour copier les fichiers tar ou les images disque sur l’ordinateur 10.5. 4 Sur le serveur 10.5, double-cliquez sur un fichier tar pour en extraire le contenu ou doublecliquez sur une image disque pour la monter. Étape 5 :configuration de l’infrastructure des répertoires de départ Configurez la destination des répertoires de départ que vous souhaitez restaurer. L’emplacement des répertoires de départ identifié dans les comptes d’utilisateur importés doit correspondre à l’emplacement physique des répertoires de départ restaurés, y compris l’emplacement du point de partage. Pour obtenir des explications détaillées sur la marche à suivre en ce qui concerne les étapes de la procédure ci-dessous, reportez-vous àGestion des utilisateurs. Pour préparer le serveur pour le stockage des répertoires de départ : 1 Si nécessaire, créez le dossier que vous souhaitez utiliser comme point de partage du répertoire de départ. Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser le dossier /Utilisateurs prédéfini. 2 Ouvrez Admin Serveur sur le serveur où vous souhaitez stocker les répertoires de départ. 3 Cliquez sur Partage de fichiers pour configurer un point de partage pour les répertoires de départ. Si les comptes utilisateurs sont destinés à résider dans un répertoire Open Directory partagé, créez un point de partage AFP ou NFS à montage automatique dynamique pour les répertoires de départ. Assurez-vous que le point de partage est publié dans le répertoire dans lequel résideront les comptes d’utilisateur qui en dépendent. 4 Dans le Gestionnaire de groupe de travail de l’ordinateur à partir duquel vous allez importer les utilisateurs, cliquez sur Comptes, puis ouvrez le répertoire dans lequel les utilisateurs importés seront stockés.40 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Si vous restaurez les répertoires de départ dans des emplacements qui ne correspondent pas exactement à ceux identifiés dans les fiches utilisateurs exportées, vous pouvez configurer un préréglage qui identifie l’emplacement de restauration. Si vous identifiez le pré- réglage lors de l’importation des utilisateurs, le nouvel emplacement remplace celui qui existe dans les enregistrements utilisateur. Vous pouvez également utiliser le préréglage pour spécifier d’autres réglages par défaut dont les utilisateurs importés doivent hériter, par exemple pour les mots de passe, le courrier, etc. Étape 6 :importation d’utilisateurs, de groupes et d’autres données Si vous faites migrer des utilisateurs et des groupes à partir d’un maître Open Directory, suivez les instructions de « Réglages du serveur LDAP » à la page 44. Si vous faites migrer des utilisateurs et des groupes du nœud local,servez-vous du Gestionnaire de groupe de travail ou de l’outil dsimport. Pour en savoir plus sur l’importation à l’aide du Gestionnaire de groupe de travail, reportezvous à Gestion des utilisateurs. Pour en savoir plus sur les mots de passe des utilisateurs créés à l’origine avec Mac OS X Server 10.1.5 ou antérieur, reportez-vous à Administration d’Open Directory. Pour en savoir plus sur dsimport et pour obtenir une description du format d’exportation du Gestionnaire de groupe de travail, reportez-vous à Administration de ligne de commande. Pour importer des utilisateurs et des groupes à l’aide de Gestionnaire de groupe de travail : 1 Placez les fichiers d’exportation créés lors de l’étape 1 dans un emplacement accessible à partir du serveur. Vous pouvez modifier les comptes d’utilisateur dans un fichier d’exportation si vous souhaitez définir des mots de passe avant d’importer les utilisateurs. Pour obtenir des instructions, consultez la section Gestion des utilisateurs. En outre, vous pouvez configurer le préréglage défini lors de l’étape 5 ci-dessus de sorte que les mots de passe des utilisateurs soient validés à l’aide de l’authentification Open Directory, et vous pouvez configurer les options de validation de mot de passe afin d’obliger les utilisateurs à changer de mot de passe la prochaine fois qu’ils ouvriront une session. Pour obtenir des informations sur l’utilisation de mots de passe Kerberos, reportez-vous à la dernière étape de cette procédure. 2 Dans Gestionnaire de groupe de travail, cliquez sur Comptes. 3 Dans la barre d’outils, cliquez sur l’icône représentant un globe afin d’ouvrir le répertoire dans lequel vous souhaitez importer les comptes. 4 Cliquez sur le cadenas pour vous authentifier en tant qu’administrateur de domaine.Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 41 5 Choisissez Serveur > Importer, sélectionnez le fichier d’importation, puis spécifiez les options d’importation. Si vous utilisez un préréglage, assurez-vous de le spécifier. 6 Cliquez sur Importer. 7 Si vous souhaitez que les groupes puissent utiliser les nouvelles fonctionnalités de la version 10.5, mettez-les à niveau à l’aide du Gestionnaire de groupe de travail. Dans le Gestionnaire de groupe de travail, ouvrez le répertoire qui contient les groupes, sélectionnez un ou plusieurs groupes, cliquez sur « Mettre à niveau le groupe hérité », puis cliquez sur Enregistrer. 8 Pour créer des répertoires de départ pour les utilisateurs importés, utilisez l’une des options suivantes. Créez les répertoires de départ un par un, en sélectionnant un compte d’utilisateur dans Gestionnaire de groupe de travail, en cliquant sur Départ, puis sur Créer Départ. Créez tous les répertoires de départ en utilisant l’argument -a de la commande createhomedir. Pour plus de détails, reportez-vous à Administration de ligne de commande ou à la page man de createhomedir. S’il n’existe pas déjà, un répertoire de départ associé à un point de partage AFP est créé la première fois que l’utilisateur ouvre une session. 9 Si vous souhaitez activer Kerberos pour un maître Open Directory pour lequel il n’est pas activé, servez-vous de la commande suivante qui permet de conserver les mots de passe existants et de les ajouter à un nouveau centre de distribution de clés (KDC, Key Distribution Center). slapconfig -kerberize Si vous avez des comptes utilisateurs qui fonctionnent avec des mots de passe chiffrés et que vous ne kerbérisez pas ces derniers à l’aide de la commande ci-dessus, vous pouvez vous servir du Gestionnaire de groupe de travail pour les mettre à niveau et les convertir en mots de passe Open Directory. Pour utiliser le Gestionnaire de groupe de travail, ouvrez l’application, puis accédez au répertoire où réside le compte utilisateur. Authentifiez-vous en tant qu’administrateur d’Open Directory (généralement diradmin) puis sélectionnez un utilisateur dont le mot de passe est chiffré. Cliquez sur Avancé, choisissez Open Directory dans le menu local Type du mot de passe, cliquez sur Élémentaires,spécifiez un nouveau mot de passe, puis cliquez sur Enregistrer. Pour en savoir plus sur slapconfig, reportez-vous à sa page man.42 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Étape 7 :déplacez les fichiers de données enregistrés suivants Placez les fichiers enregistrés à partir de votre serveur 10.4 à leur emplacement final. Données de configuration Web Pour migrer la configuration Web : 1 Ouvrez Admin Serveur. 2 Sous le serveur 10.5 dans la liste des ordinateurs et des services, cliquez sur Web. 3 Cliquez sur « Arrêter le service web » si le service web est en cours d’exécution. 4 Supprimez les fichiers suivants :  /etc/httpd/sites  /etc/httpd/ssl.crt  /etc/httpd/ssl.key 5 Copiez le répertoire et les fichiers enregistrés avec la version 10.4 sur le serveur 10.5. 6 Dans l’application Terminal, tapez la commande suivante : sudo cd /etc/httpd 7 Ouvrez le fichier httpd.conf en tant qu’administrateur root pour pouvoir l’éditer. 8 Dans le fichier httpd.conf :  Remplacez var/run/proxy par /var/run/proxy-1.3.  Remplacez /var/run/httpd.pid par /var/run/http-1.3.pid. 9 Enregistrez vos modifications. 10 Pour faire migrer les réglages du service web, dans Terminal, exécutez la commande suivante : sudo /Système/Bibliothèque/ServerSetup/translateApache.rb 11 Si vous avez modifié /etc/httpd/workers.properties, appliquez à nouveau toutes les modifications à la version du fichier installée avec le serveur 10.5. Le fichier workers.properties de la version 10.5 contient une nouvelle entrée pour le service Blog. 12 Dans Admin Serveur, démarrez le service Web. Contenu Web Copiez le contenu web enregistré aux emplacements suivants et à tous les autres emplacements où vous avez placé du contenu web sur le serveur :  /Bibliothèque/WebServer/Documents/  /Bibliothèque/WebServer/CGI-Executables/ Données MySQL Avant d’importer les données sauvegardées de MySQL, assurez-vous que le service MySQL est actif. Vous pouvez activer le service MySQL à l’aide d’Admin Serveur ou de la commande serveradmin.Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 43 Pour activer le service MySQL à l’aide de la commande serveradmin, tapez : serveradmin start mysql Pour importer les copies de sauvegarde de bases de données, tapez : mysql < backup-file.sql Pour importer des données dans des bases de données auxquelles il n’est possible d’accéder qu’avec des privilèges, exécutez la commande mysql avec les options --user=root et -p : mysql --user=root -p < backup-file.sql Lorsque vous utilisez l’option -p, mysql vous demande le mot de passe root de MySQL avant de continuer. Vous trouverez des instructions supplémentaires à propos de la sauvegarde et de la restauration des bases de données MySQL dans la documentation relative à MySQL sur le site web www.mysql.org. Base de données de courrier Pour migrer la base de données de courrier : 1 Assurez-vous que le service de messagerie de la version 10.5 n’est pas en cours d’exécution. Ouvrez Admin Serveur, puis cliquez sur Courrier. Si le cercle qui se trouve sur le côté gauche et qui correspond à la messagerie (Mail) n’est pas grisé, cliquez sur Arrêter Mail dans l’angle inférieur gauche. 2 Restaurez la base de données de courrier et le stockage de courrier enregistrés. La base de données de courrier est située par défaut à l’emplacement /var/imap/ et le stockage de courrier dans /var/spool/imap/. 3 Assurez-vous que les répertoires de la messagerie et leur contenu appartiennent au groupe de messagerie et à l’utilisateur _cyrus. 4 Renommez le fichier ctl_mboxlist enregistré de sorte que son nom soit ctl_mboxlist.old, puis déplacez-le jusque dans /usr/bin/cyrus/bin/. Si ce fichier ctl_mboxlist.old est inexistant, le script upgradedb ne fonctionnera pas correctement lors de l’étape 8 ci-dessous. 5 Dans Admin Serveur, sélectionnez Mail dans la liste des ordinateurs et des services. 6 Cliquez sur Réglages,sur Avancé, puis sur Base de données pour indiquer l’emplacement dans lequel vous avez restauré la base de données et le stockage du courrier. 7 Cliquez sur Enregistrer. 8 Exécutez le script upgradedb de la base de données de courrier : sudo -u cyrusimap /Système/Bibliothèque/ServerSetup/MigrationExtras/ 61_migrate_cyrus_db44 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 9 Exécutez la commande suivante pour vous assurer que les fichiers d’index de tous les comptes de messagerie fonctionnent correctement : sudo /usr/bin/cyrus/bin/reconstruct –i 10 Dans Admin Serveur, lancez le service de messagerie en cliquant sur Mail, puis sur Démarrer Mail. Données WebMail Placez les carnets d’adresses et les préférences enregistrés dans le répertoire /var/db/squirrelmail/data/. Fichiers de configuration FTP Copiez les fichiers de configuration FTP enregistrés dans :  /Bibliothèque/FTPServer/Configuration/  /Bibliothèque/FTPServer/Messages/ Réglages du serveur LDAP Restaurez les informations de configuration du serveur LDAP. Pour restaurer la base de données Open Directory, qui comprend la configuration du serveur LDAP : 1 Dans Admin Serveur, sélectionnez Open Directory dans la liste des ordinateurs et des services. 2 Cliquez sur Archive. 3 Dans le champ « Archiver à partir de », sélectionnez le chemin d’accès de l’archive. 4 Cliquez sur le bouton Restaurer. 5 Dans le champ Mot de passe, tapez le mot de passe de l’archive. 6 Cliquez sur OK. Configuration AFP Pour faire migrer la configuration AFP, restaurez /Bibliothèque/Préférences/ com.apple.AppleFileServer.plist. Configuration SMB Pour faire migrer la configuration SMB, restaurez /Bibliothèque/Preferences/SystemConfiguration/com.apple.smb.server.plist. Images NetBoot Copiez le dossier .nbi correspondant à chaque image que vous souhaitez faire migrer et placez-le éventuellement à l’emplacement où il se trouvait auparavant. Par ailleurs, restaurez le fichier qui contient les réglages NetBoot.Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 45 Pour restaurer les réglages NetBoot : 1 Ouvrez Admin Serveur, puis sélectionnez NetBoot dans la liste des ordinateurs et des services. 2 Choisissez Serveur > Importer > Réglages de service pour importer les réglages NetBoot à partir du fichier que vous avez exporté auparavant (voir « Images NetBoot » à la page 37). 3 Passez en revue les réglages NetBoot pour vous assurer qu’ils ont été correctement importés. Applications et structures WebObjects Pour faire migrer WebObjects : 1 Copiez les applications enregistrées dans /Bibliothèque/WebObjects/Applications/. 2 Copiez les cadres d’applications enregistrés dans /Bibliothèque/Frameworks/. 3 Ajoutez la ligne suivante au nouveau fichier httpd.conf : Include /Système/Bibliothèque/WebObjects/Adaptors/Apache/apache.conf Remarque :les services JavaMonitor et WebObjects Task Daemon (wotaskd) sont désormais gérés par launchd, et il est possible d’y accéder par l’intermédiaire d’Admin Serveur. Si le serveur que vous mettez à niveau comprend l’élément de démarrage /Système/Bibliothèque/StartupItems/WebObjects, vous pouvez l’ignorez. En effet, cet élément est désactivé par défaut, et il n’est pas nécessaire pour le démarrage automatique des services WebObjects avec Mac OS X Server 10.5. Pour en savoir plus, reportez-vous à Administration destechnologiesweb et Déploiement deWebObjects. 4 (Facultatif) Si Java 1.4.2 n’est pas installé sur votre serveur 10.4.10 ou ultérieur, mettez les projets d’application WebObjects à jour manuellement en les ouvrant un par un dans Xcode ; ensuite, dans la présentation Expert des réglages de la cible principale, changez la valeur de la propriété de JAVA_VM à java. Il est nécessaire de mettre ces projets à jour manuellement pour pouvoir utiliser la version de la Machine virtuelle Java (JVM,Java Virtual Machine) fournie avec Mac OS X Server 10.5. Important :Java 1.5 doit être installé pour que WebObjects 5.4, inclus avec Mac OS X Server 10.5, puisse fonctionner. Données Tomcat Restaurez les servlets Tomcat dans /Bibliothèque/Tomcat/webapps/. Placez les services SOAP que vous souhaitez faire migrer dans /Bibliothèque/Tomcat/webapps/axis/. Il se peut que Mac OS X Server 10.5 comprenne une version d’Axis plus récente ou plus ancienne que celle que vous utilisiez jusqu’à présent.46 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Applications JBoss JBoss n’est pas fourni avec Mac OS X Server 10.5. Avant de restaurer vos applications JBoss, installez JBoss sur votre serveur. Pour en savoir plus sur l’installation et la migration des applications JBoss, reportez-vous à la documentation de JBoss. Configuration de coupe-feu IP Pour faire migrer la configuration du coupe-feu IP, restaurez le dossier /etc/ipfilter. Ouvrez Admin Serveur, puis cliquez sur Coupe-feu pour vérifier les réglages et vous assurer qu’ils sont correctement configurés. NAT Restaurez le contenu de /etc/nat/natd.plist. Vous pouvez restaurer à tout moment les réglages NAT par défaut de la version 10.5 (situés dans/etc/natd/natd.plist.default) en supprimant le fichier de la configuration active (/etc/nat/natd.plist). Lors de l’accès suivant au NAT à l’aide d’Admin Serveur, le fichier de configuration par défaut est utilisé pour la création d’un nouveau fichier de configuration active. Remarque :dans la version 10.5, le réglage par défaut d’unregistered_only dans /etc/nat/natd.plist.default est « vrai ». Réglages du service d’impression Pour restaurer les réglages du service d’impression, vous devez tout d’abord créer à nouveau les files d’attente CUPS d’origine avant d’importer les réglages enregistrés. Dans le cas des imprimantes connectées directement au serveur via un port USB, le système d’impression CUPS crée les files d’attente dès que vous connectez ces imprimantes au serveur et les allumez. Cependant, pour les imprimantes réseau, vous devez ajouter les imprimantes en cliquant sur Admin Serveur > Impression (pour les imprimantes LPR ou AppleTalk) ou sur Préférences Système > Imprimantes et fax (pour tous les types d’imprimante). Important :lorsque vous créez à nouveau une file d’attente CUPS, assurez-vous de lui redonner le même nom que celui qu’elle avait sur l’ancien système. Si le nom est différent, Admin Serveur n’importera pas les réglages correctement.Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 47 Important :si vous créez les files d’attente d’impression à l’aide de la sous-fenêtre Imprimantes et fax des Préférences Système, indiquez « Postscript générique (PPD générique) » pour toute file d’attente appliquant des quotas étant donné qu’il existe des problèmes connus avec les gestionnaires d’impression de tierce partie et les quotas CUPS. Pour en savoir plus à ce sujet, reportez-vous à l’article de la Base de connaissances que vous trouverez à l’adresse suivante : http://docs.info.apple.com/article.html?artnum=303538. Une fois les files d’attente d’impression créées, importez les réglages enregistrés : serveradmin settings exported_print_settings VPN Restaurez ce qui suit :  /Bibliothèque/Préférences/SystemConfiguration/com.apple.RemoteAccessServers.plist.  /Bibliothèque/Keychains/System.keychain  /etc/racoon/psk.text Si le L2TP est configuré et que le secret partagé IPsec est stocké dans psk.text, ce secret partagé peut aussi être stocké dans com.apple.RemoteAccessServers.plist ou System.keychain. Faites migrer l’utilisateur de la clé VPN MPPE à l’aide de l’outil de ligne de commande vpnaddkeyagentuser. Pour en savoir plus sur cette commande, reportez-vous à sa page man. Configuration DNS Pour faire migrer la configuration DNS : 1 Restaurez le fichier /etc/named.conf et le répertoire /var/named/, ainsi que tout son contenu. 2 Dans Admin Serveur, sélectionnez DNS dans la liste des ordinateurs et des services. Une zone de dialogue apparaît et vous demande s’il faut effectuer la mise à niveau :  Si vous cliquez sur « Ne pas mettre à niveau », Admin Serveur ne modifie pas les fichiers de configuration du service DNS qui existaient avant la migration vers la version 10.5. Le service DNS continue de s’exécuter, mais il n’est plus possible de modifier sa configuration à l’aide d’Admin Serveur. Si des changements sont nécessaires, vous devez les effectuer directement dans les fichiers de configuration du service DNS.  Si vous cliquez sur Mettre à niveau, Admin Serveur met les fichiers de configuration à niveau au format de la version 10.5. Ceci fait, vous pouvez vous servir d’Admin Serveur pour apporter des modifications à la configuration du service DNS.48 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Réglages DHCP Pour migrer la configuration DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur, puis sélectionnez DHCP dans la liste des ordinateurs et des services. 2 Choisissez Serveur > Importer > Réglages de service pour importer les réglages DHCP à partir du fichier que vous avez exporté auparavant (voir « DHCP » à la page 38). 3 Examinez les sous-fenêtres Sous-réseaux et Cartes statiques du service DHCP pour vous assurer que les réglages de sous-réseau et de liaison statique ont été correctement importés. Données utilisateur Restaurez les fichiers de données utilisateur enregistrés. Placez les répertoires de départ dans des emplacements correspondant à ceux des enregistrements utilisateur importés. Si nécessaire, vous pouvez utiliser Gestionnaire de groupe de travail pour éditer les comptes utilisateur, de sorte que les emplacements dans le compte et sur le disque soient identiques. Fichiers et dossiers du Serveur d’enchaînement QuickTime Suivez les instructions qui apparaissent dans Administration de QuickTime Streaming et Broadcasting pour réutiliser les fichiers et les dossiers enregistrés à partir de /Bibliothè- que/QuickTimeStreaming/. Fichiers et dossiers de QTSS Publisher QTSS Publisher a été supprimé de Mac OS X Server 10.5.Toutefois, les fichiers créés avec QTSS Publisher sous la version 10.4 devraient continuer à fonctionner normalement avec la version 10.5. Restaurez les fichiers et les dossiers de QTSS Publisher sur Mac OS X Server 10.5. En principe, les fichiers multimédias et MP3 QTSS Publisher sont stockés dans :  /Bibliothèque/Application Support/Apple/ QTSS Publisher/Libraries/  /Users//Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher/Libraries/ Pour faire migrer les listes de lecture multimédias et MP3 QTSS Publisher vers Administration web QTSS : 1 Déplacez tous les dossiers qui se trouvent dans /Bibliothèque/Application Support/ Apple/QTSS Publisher/Playlists/ vers /Bibliothèque/QuickTimeStreaming/Playlists. Par exemple, vous déplacez : /Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher/Playlists/my_playlist/ Pour /Bibliothèque/QuickTimeStreaming/Playlists/my_playlist/Chapitre 3 Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 49 2 Vérifiez que le propriétaire des dossiers et des fichiers qui se trouvent dans /Bibliothèque/QuickTimeStreaming/Playlists est bien qtss. 3 Dans le cas des listes de lecture multimédias, vérifiez que le dossier /Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher/Libraries/Media/ contient les fichiers multimédias répertoriés dans les fichiers .playlist. 4 Pour les listes de lecture MP3, vérifiez que le dossier /Bibliothèque/Application Support/Apple/QTSS Publisher/Libraries/MP3/ contient les fichiers multimédias répertoriés dans les fichiers .playlist. 5 Mettez à jour le fichier .config de chaque liste de lecture de sorte que les chemins d’accès indiquent le nouveau dossier contenant les listes de lecture dans /Bibliothèque/QuickTimeStreaming/Playlists. Ceci inclut les chemins définis dans les préférences pid_file, playlist_file et sdp_file (listes de lecture multimédias uniquement). 6 Activez l’administration web QTSS à l’aide d’Admin Serveur. 7 Ouvrez l’Administration web à l’aide de Safari (http://:1220), puis ouvrez une session. 8 Cliquez sur Listes de lecture. Vous pouvez maintenant commencer à gérer les listes de lecture QTSS Publisher à l’aide de l’Administration web QTSS. Pour obtenir des informations sur l’Administration web, reportez-vous au Guide de l’administrateur du Serveur d’enchaînement Darwin de QuickTime Streaming Server disponible à l’adresse developer.apple.com/opensource/server/streaming. Serveur iChat Pour faire migrer les réglages du serveur iChat : 1 Restaurez les dossiers suivants :  /var/jabber/spool  /etc/jabber 2 Exécutez le script suivant avec les privilèges root : sudo execute “/Système/Bibliothèque/ServerSetup/MigrationExtras/ 58_jabbermigrator.pl Le script 58_jabbermigrator.pl appelle trois autres scripts pour faire migrer les réglages du serveur iChat. Le cas échéant, vous pouvez exécuter ces scripts individuellement pour personnaliser la migration. Les scripts sont accompagnés d’une documentation qui contient des informations utiles.50 Chapitre 3Migration à partir de Mac OS X Server 10.4 Étape 8 :configuration de points de partage et d’autorisations Créez à nouveau les points de partage et les privilèges en fonction des besoins. Pour créer un point de partage et configurer des autorisations : 1 Ouvrez Admin Serveur, puis cliquez sur Partage de fichiers. 2 Cliquez sur Volumes, puis sélectionnez le volume ou le dossier que vous voulez partager. 3 Cliquez sur Partager. 4 Cliquez sur Autorisations pour configurer les autorisations d’accès. 5 Cliquez sur Enregistrer. Les nouveaux points de partage sont partagés à l’aide des services AFP, SMB et FTP, mais pas NFS. Pour exporter un point de partage avec NFS, utilisez le volet Protocole. Pour en savoir plus sur la configuration des points de partage, reportez-vous à Administration des services de fichier. Étape 9 :test du nouveau serveur Pour tester le nouveau serveur : 1 Ouvrez Gestionnaire de groupe de travail et inspectez les comptes d’utilisateur et de groupe. 2 Ouvrez Admin Serveur et inspectez les réglages des services dont vous avez migré les données de configuration.4 51 4 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 Suivez les instructions de ce chapitre pour mettre à niveau un serveur 10.3.9 vers la version 10.5. Vous pouvez mettre à niveau les ordinateurs qui tournent sous Mac OS X Server 10.3.9 si leur disque dur n’a pas besoin d’être reformaté et s’ils présentent les caractéristiques suivantes :  un processeur Intel ou PowerPC G4 ou G5 cadencé à 867 MHz ou plus ;  au moins 1 Go de mémoire vive (RAM) ;  au moins 20 Go d’espace disque disponible. Éléments pouvant être réutilisés Lorsque vous effectuez une mise à niveau à partir de Mac OS X Server 10.3.9, quasiment toutes les données et tous les réglages existants sont conservés et peuvent être utilisés. Toutefois, tenez compte des remarques suivantes :  Il est possible de réutiliser les images NetBoot créées avec la version 10.3.  Dans la version 10.5, watchdog a été remplacé par launchd. Pour réactiver le redé- marrage matériel automatique, utilisez la sous-fenêtre Économiseur d’énergie des Préférences Système. Pour faire migrer les réglages pour les services que vous avez ajoutés à /etc/watchdog.conf, créez un fichier launchd plist et installez-le dans /Système/Bibliothèque/LaunchDaemons/. Pour en savoir plus, reportez-vous à la page man de launchd.conf.  Dans la version 10.5, hwmond a été remplacé par launchd.  Les mises à niveau vers la version 10.5 suppriment l’application QTSS Publisher mais laissent les fichiers utilisés par celle-ci. En principe, ces fichiers doivent continuer à fonctionner normalement avec la version 10.5, mais vous devez les déplacer jusqu’aux emplacements appropriés. Pour en savoir plus sur le déplacement de ces fichiers, reportez-vous à « Fichiers et dossiers de QTSS Publisher » à la page 48. Remarque :le Gestionnaire Macintosh n’est pas pris en charge sous Mac OS X Server 10.5.52 Chapitre 4Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 Mise à niveau d’un maître Open Directory et de ses répliques Si le serveur que vous voulez mettre à niveau est un maître ou une réplique Open Directory, mettez tout d’abord à niveau le maître, et ensuite les répliques. Pour mettre à niveau le maître et ses répliques : 1 Mettez le maître à niveau vers la version 10.5 en suivant les instructions indiquées dans « Instructions pas à pas » à la page 53. Pendant la mise à niveau du maître, les ordinateurs clients ne peuvent pas se connecter à ce dernier pour accéder aux services Open Directory. En outre, il se peut que les ordinateurs clients aient à patienter un peu à cause d’un délai lors de la recherche automatique de la réplique de serveur Open Directory la plus proche. Vous pouvez remédier à ce retard en modifiant le service DHCP pour utiliser l’adresse d’un serveur réplique Open Directory si le serveur fournit aux clients l’adresse d’un serveur LDAP. Lorsque la mise à niveau du maître est terminée, vous pouvez modifier le service DHCP pour utiliser l’adresse du maître. Pour obtenir des instructions sur la configuration des réglages LDAP relatifs au service DHCP, reportez-vous à Administration des services de réseau. 2 Mettez chaque réplique de serveur à niveau vers la version 10.5. 3 À l’aide d’Admin Serveur, connectez-vous à chaque serveur réplique et rétablissez les répliques. Pour obtenir des informations sur la réinitialisation des mots de passe sur le maître, consultez la section « Services de répertoire » à la page 58.Chapitre 4 Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 53 Instructions pas à pas Pour mettre à niveau un serveur 10.3.9 vers la version 10.5, suivez les instructions de cette rubrique. Étape 1 :mettez votre serveur à jour vers la version 10.3.9 Au besoin,servez-vous de la Mise à jour de logiciels pour mettre votre serveur à jour vers la version10.3.9. Étape 2 :enregistrez tous les réglages de service Utilisez serveradmin ou Admin Serveur pour exporter tous les réglages de service pour pouvoir vous y reporter ultérieurement. Par ailleurs,servez-vous des Informations Système pour générer un profil complet de votre système. Enregistrez les réglages de service exportés et le profil de votre serveur sur un disque amovible ou sur un autre système. Avant la mise à niveau, il est recommandé de créer un clone complet et démarrable du serveur et de le tester en le démarrant afin de disposer d’une copie de sauvegarde au cas où elle s’avérerait nécessaire par la suite. Étape 3 :enregistrez les réglages du service d’impression Enregistrez les réglages du service d’impression à l’aide de la commande serveradmin settings print avant de démarrer la mise à niveau. serveradmin settings print > exported_print_settings Par ailleurs, consignez le nom et l’identifiant des files d’attente CUPS afin de pouvoir les utiliser ultérieurement. 1 Mettez votre serveur à jour vers la version 10.2.8. 2 Effectuez une installation de mise à niveau vers la version 10.4. 3 Effectuez les réglages nécessaires après l'installation initiale du serveur.54 Chapitre 4Mise à niveau de Mac OS X Server 10.3 Étape 4 :effectuez une mise à niveau vers la version 10.5 Vous pouvez vous servir du disque d’installation de la version 10.5 pour effectuer la mise à niveau locale sur votre ordinateur serveur si ce dernier est relié à un écran, à un clavier et à un lecteur optique. Une fois la mise à niveau terminée, l’ordinateur redémarre et l’Assistant du serveur vous indique la marche à suivre pour la configuration initiale de ce dernier. Vos réglages existants sont affichés et vous pouvez les modifier si vous le souhaitez. Pour effectuer une mise à niveau vers la version 10.5 et configurez les réglages initiaux du serveur au niveau local : 1 Assurez-vous que les serveurs DHCP ou DNS dont dépend votre serveur sont en marche. 2 Allumez l’ordinateur et insérez le disque d’installation dans le lecteur optique. 3 Redémarrez l’ordinateur en maintenant appuyée la touche C de votre clavier. L’ordinateur démarre à partir du disque d’installation. Vous pouvez relâcher la touche C lorsque le logo Apple s’affiche. Pour obtenir des