Apple iPod_nano_4th_gen_Manuale_utente.pdf Apple sur Fnac.com - Pour voir la liste complète des manuels APPLE, cliquez ici

 

 

TELECHARGER LE PDF sur : http://manuals.info.apple.com/it_IT/iPod_nano_4th_gen_Manuale_utente.pdf

 

 

Voir également d'autres Guides APPLE :

Apple-PowerBookG3UserManual.PDF.Anglais

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Studio_Retail

Apple-Pages-Guide-de-l-utilisateur

Apple-MacBook_Pro_13inch_Mid2009.pdf.Anglais

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Studio_Upgrade

Apple-FRLogic_Pro_7_Guide_TDM

Apple-airportextreme_802.11n_userguide

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG

Apple-iPod_classic_160GB_User_Guide

Apple-iPod_nano_5th_gen_UserGuide

Apple-ipod_touch_features_guide

Apple-Wireless_Mighty_Mouse_UG

Apple-Advanced-Memory-Management-Programming-Guide

Apple-iOS-App-Programming-Guide

Apple-Concurrency-Programming-Guide

Apple-MainStage-2-User-Manual-Anglais

Apple-iMacG3_2002MultilingualUserGuide

Apple-iBookG3_DualUSBUserGuideMultilingual.PDF.Anglais

Apple-imacG5_20inch_AirPort

Apple-Guide_de_l_utilisateur_de_Mac_Pro_Early_2008

Apple-Installation_de_votre_logiciel_Logic_Express_8

Apple-iMac_Guide_de_l_utilisateur_Mid2007

Apple-imacg5_20inch_OpticalDrive

Apple-FCP6_Formats_de_diffusion_et_formats_HD

Apple-prise_en_charge_des_surfaces_de_controle_logic_pro_8

Apple-Aperture_Quick_Reference_f

Apple-Shake_4_User_Manual

Apple-aluminumAppleKeyboard_wireless2007_UserGuide

Apple-ipod_shuffle_features_guide

Apple-Color-User-Manual

Apple-XsanGettingStarted

Apple-Migration_10.4_2e_Ed

Apple-MacBook_Air_SuperDrive

Apple-MacBook_Late2007-f

ApplePowerMacG5_(Early_2005)_UserGuide

Apple-iSightUserGuide

Apple-MacBook_Pro_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Nouvelles-fonctionnalites-aperture-1.5

Apple-premiers_contacts_2e_ed_10.4.pdf-Mac-OS-X-Server

Apple-premiers_contacts_2e_ed_10.4

Apple-eMac_2005UserGuide

Apple-imacg5_20inch_Inverter

Apple-Keynote2_UserGuide.pdf-Japon

Apple-Welcome_to_Tiger.pdf-Japon

Apple-XsanAdminGuide_j.pdf-Japon

Apple-PowerBookG4_UG_15GE.PDF-Japon

Apple-Xsan_Migration.pdf-Japon

Apple-Xserve_Intel_DIY_TopCover_JA.pdf-Japon

Apple-iPod_nano_6thgen_User_Guide_J.pdf-Japon

Apple-Aperture_Photography_Fundamentals.pdf-Japon

Apple-nikeipod_users_guide.pdf-Japon

Apple-QuickTime71_UsersGuide.pdf-Japon

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf-Japon

Apple-Aperture_Performing_Adjustments_j.pdf-Japon

Apple-iMacG5_17inch_HardDrive.pdf-Japon

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_J.pdf-Japon

Apple-MacBook_Air_User_Guide.pdf-Japon

Apple-MacBook_UsersGuide.pdf-Japon

Apple-iPad_iOS4_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Apple_AirPort_Networks_Early2009_H.pd-Norge-Norvege

Apple-iPod_classic_120GB_no.pdf-Norge-Norvege

Apple-StoreKitGuide.pdf-Japon

Apple-Xserve_Intel_DIY_ExpansionCardRiser_JA.pdf-Japon

Apple-iMacG5_Battery.pdf-Japon

Apple-Logic_Pro_8_Getting_Started.pdf-Japon

Apple-PowerBook-handbok-Norge-Norveg

Apple-iWork09_formler_og_funksjoner.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacPro_HardDrive_DIY.pdf-Japon

Apple-iPod_Fifth_Gen_Funksjonsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_white_Early2009_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-GarageBand_09_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-imac_mid2011_ug_h.pdf-Norge-Norvege

Apple-iDVD_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_11inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMac_Mid2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Mid2009_H.pdf-Norge-Norvege

/Apple-iPhone_3G_Viktig_produktinformasjon_H-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Mid2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-macbook_air_13inch_mid2011_ug_no.pdf-Norge-Norvege

Apple-Mac_mini_Early2009_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-ipad2_brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhoto_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_Brukerhandbok_Late2008.pdf-Norge-Norvege

Apple-Pages09_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Late2009_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_3GS_Viktig_produktinformasjon.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_13inch_Aluminum_Late2008_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Wireless_Keyboard_Aluminum_2007_H-Norge-Norvege

Apple-NiPod_photo_Brukerhandbok_N0190269.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_13inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_17inch_Mid2010_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Velkommen_til_Snow_Leopard.pdf-Norge-Norvege.htm

Apple-TimeCapsule_Klargjoringsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_3GS_Hurtigstart.pdf-Norge-Norvege

Apple-Snow_Leopard_Installeringsinstruksjoner.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_Handbok_S0342141.pdf-Norge-Norvege

Apple-ipad_brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-GE_Money_Bank_Handlekonto.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_11inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_nano_6thgen_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_touch_iOS4_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Air_13inch_Late2010_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacBook_Pro_15inch_Early2011_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-Numbers09_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Welcome_to_Leopard.pdf-Japon

Apple-PowerMacG5_UserGuide.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_touch_2.1_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Boot_Camp_Installering-klargjoring.pdf-Norge-Norvege

Apple-MacOSX10.3_Welcome.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG_H.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPhone_4_Viktig_produktinformasjon.pdf-Norge-Norvege

Apple_TV_Klargjoringsoversikt.pdf-Norge-Norvege

Apple-iMovie_08_Komme_i_gang.pdf-Norge-Norvege

Apple-iPod_classic_160GB_Brukerhandbok.pdf-Norge-Norvege

Apple-Boot_Camp_Installering_10.6.pdf-Norge-Norvege

Apple-Network-Services-Location-Manager-Veiledning-for-nettverksadministratorer-Norge-Norvege

Apple-iOS_Business_Mar12_FR.pdf

Apple-PCIDualAttachedFDDICard.pdf

Apple-Aperture_Installing_Your_Software_f.pdf

Apple-User_Management_Admin_v10.4.pdf

Apple-Compressor-4-ユーザーズマニュアル Japon

Apple-Network_Services_v10.4.pdf

Apple-iPod_2ndGen_USB_Power_Adapter-DE

Apple-Mail_Service_v10.4.pdf

Apple-AirPort_Express_Opstillingsvejledning_5.1.pdf

Apple-MagSafe_Airline_Adapter.pdf

Apple-L-Apple-Multiple-Scan-20-Display

Apple-Administration_du_service_de_messagerie_10.5.pdf

Apple-System_Image_Admin.pdf

Apple-iMac_Intel-based_Late2006.pdf-Japon

Apple-iPhone_3GS_Finger_Tips_J.pdf-Japon

Apple-Power-Mac-G4-Mirrored-Drive-Doors-Japon

Apple-AirMac-カード取り付け手順-Japon

Apple-iPhone開発ガイド-Japon

Apple-atadrive_pmg4mdd.j.pdf-Japon

Apple-iPod_touch_2.2_User_Guide_J.pdf-Japon

Apple-Mac_OS_X_Server_v10.2.pdf

Apple-AppleCare_Protection_Plan_for_Apple_TV.pdf

Apple_Component_AV_Cable.pdf

Apple-DVD_Studio_Pro_4_Installation_de_votre_logiciel

Apple-Windows_Services

Apple-Motion_3_New_Features_F

Apple-g4mdd-fw800-lowerfan

Apple-MacOSX10.3_Welcome

Apple-Print_Service

Apple-Xserve_Setup_Guide_F

Apple-PowerBookG4_17inch1.67GHzUG

Apple-iMac_Intel-based_Late2006

Apple-Installation_de_votre_logiciel

Apple-guide_des_fonctions_de_l_iPod_nano

Apple-Administration_de_serveur_v10.5

Apple-Mac-OS-X-Server-Premiers-contacts-Pour-la-version-10.3-ou-ulterieure

Apple-boot_camp_install-setup

Apple-iBookG3_14inchUserGuideMultilingual

Apple-mac_pro_server_mid2010_ug_f

Apple-Motion_Supplemental_Documentation

Apple-imac_mid2011_ug_f

Apple-iphone_guide_de_l_utilisateur

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug_fr

Apple-NouvellesfonctionnalitesdeLogicExpress7.2

Apple-QT_Streaming_Server

Apple-Web_Technologies_Admin

Apple-Mac_Pro_Early2009_4707_UG

Apple-guide_de_l_utilisateur_de_Numbers08

Apple-Decouverte_d_Aperture_2

Apple-Guide_de_configuration_et_d'administration

Apple-mac_integration_basics_fr_106.

Apple-iPod_shuffle_4thgen_Guide_de_l_utilisateur

Apple-ARA_Japan

Apple-081811_APP_iPhone_Japanese_v5.4.pdf-Japan

Apple-Recycle_Contract120919.pdf-Japan

Apple-World_Travel_Adapter_Kit_UG

Apple-iPod_nano_6thgen_User_Guide

Apple-RemoteSupportJP

Apple-Mac_mini_Early2009_UG_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Compressor_3_Batch_Monitor_User_Manual_F.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Premiers__contacts_avec_iDVD_08

Apple-Mac_mini_Intel_User_Guide.pdf

Apple-Prise_en_charge_des_surfaces_de_controle_Logic_Express_8

Apple-mac_integration_basics_fr_107.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-Logic9-examen-prep-fr.pdf-Logic-Pro-9-Niveau-1-Guide-de-preparation-a-l-examen

Apple-aperture_photography_fundamentals.pdf-Manuel-de-l-utilisateu

Apple-emac-memory.pdf-Manuel-de-l-utilisateur

Apple-Apple-Installation-et-configuration-de-votre-Power-Mac-G4

Apple-Guide_de_l_administrateur_d_Xsan_2.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_imovie6.pdf

Apple-Tiger_Guide_Installation_et_de_configuration.pdf

Apple-Final-Cut-Pro-7-Level-One-Exam-Preparation-Guide-and-Practice-Exam

Apple-Open_Directory.pdf

Apple-Nike_+_iPod_User_guide

Apple-ard_admin_guide_2.2_fr.pdf

Apple-systemoverviewj.pdf-Japon

Apple-Xserve_TO_J070411.pdf-Japon

Apple-Mac_Pro_User_Guide.pdf

Apple-iMacG5_iSight_UG.pdf

Apple-premiers_contacts_avec_iwork_08.pdf

Apple-services_de_collaboration_2e_ed_10.4.pdf

Apple-iPhone_Bluetooth_Headset_Benutzerhandbuch.pdf

Apple-Guide_de_l_utilisateur_de_Keynote08.pdf

APPLE/Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-Logic-Pro-9-Effectsrfr.pdf

Apple-iPod_shuffle_3rdGen_UG_F.pdf

Apple-iPod_classic_160Go_Guide_de_l_utilisateur.pdf

Apple-iBookG4GettingStarted.pdf

Apple-Administration_de_technologies_web_10.5.pdf

Apple-Compressor-4-User-Manual-fr

Apple-MainStage-User-Manual-fr.pdf

Apple-Logic_Pro_8.0_lbn_j.pdf

Apple-PowerBookG4_15inch1.67-1.5GHzUserGuide.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2010_CH.pdf

Apple-LED_Cinema_Display_27-inch_UG.pdf

Apple-MacBook_Pro_15inch_Mid2009_RS.pdf

Apple-macbook_pro_13inch_early2011_f.pdf

Apple-iMac_Mid2010_UG_BR.pdf

Apple-iMac_Late2009_UG_J.pdf

Apple-iphone_user_guide-For-iOS-6-Software

Apple-iDVD5_Getting_Started.pdf

Apple-guide_des_fonctionnalites_de_l_ipod_touch.pdf

Apple_iPod_touch_User_Guide

Apple_macbook_pro_13inch_early2011_f

Apple_Guide_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_RAID

Apple_Time_Capsule_Early2009_Setup_F

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_rs

Apple_iphone_upute_za_uporabu

Apple_ipad_user_guide_ta

Apple_iPod_touch_User_Guide

apple_earpods_user_guide

apple_iphone_gebruikershandleiding

apple_iphone_5_info

apple_iphone_brukerhandbok

apple_apple_tv_3rd_gen_setup_tw

apple_macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_ch

apple_Macintosh-User-s-Guide-for-Macintosh-PowerBook-145

Apple_ipod_touch_user_guide_ta

Apple_TV_2nd_gen_Setup_Guide_h

Apple_ipod_touch_manual_del_usuario

Apple_iphone_4s_finger_tips_guide_tu

Apple_macbook_pro_retina_qs_th

Apple-Manuel_de_l'utilisateur_de_Final_Cut_Server

Apple-iMac_G5_de_lutilisateur

Apple-Cinema_Tools_4.0_User_Manual_F

Apple-Personal-LaserWriter300-User-s-Guide

Apple-QuickTake-100-User-s-Guide-for-Macintosh

Apple-User-s-Guide-Macintosh-LC-630-DOS-Compatible

Apple-iPhone_iOS3.1_User_Guide

Apple-iphone_4s_important_product_information_guide

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_F

Liste-documentation-apple

Apple-Premiers_contacts_avec_iMovie_08

Apple-macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_br

Apple-macbook_pro-13-inch-mid-2012-important_product_info

Apple-macbook_air-11-inch_mid-2012-qs_br

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_MainStage

Apple-Compressor_3_User_Manual_F

Apple-Color_1.0_User_Manual_F

Apple-guide_de_configuration_airport_express_4.2

Apple-TimeCapsule_SetupGuide

Apple-Instruments_et_effets_Logic_Express_8

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_WaveBurner

Apple-Macmini_Guide_de_l'utilisateur

Apple-PowerMacG5_UserGuide

Disque dur, ATA parallèle Instructions de remplacement

Apple-final_cut_pro_x_logic_effects_ref_f

Apple-Leopard_Installationshandbok

Manuale Utente PowerBookG4

Apple-thunderbolt_display_getting_started_1e

Apple-Compressor-4-Benutzerhandbuch

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug

Apple-macbook_air-mid-2012-important_product_info_j

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_de_reponse_d_impulsion

Apple-Aperture_2_Raccourcis_clavier

AppleTV_Setup-Guide

Apple-livetype_2_user_manual_f

Apple-imacG5_17inch_harddrive

Apple-macbook_air_guide_de_l_utilisateur

Apple-MacBook_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Keynote-2-Guide-de-l-utilisateur

Apple-PowerBook-User-s-Guide-for-PowerBook-computers

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide-5200CD-and-5300CD

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide

Apple-Workgroup-Server-Guide

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPad-User-Guide-For-iOS-5-1-Software

Apple-Boot-Camp-Guide-d-installation-et-de-configuration

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 5.1

PowerBook G4 Premiers Contacts APPLE

Guide de l'Utilisateur iphone pour le logiciel ios 5.1 APPLE

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 4,3

Guide de l’utilisateur iPod nano 5ème génération

Guide de l'utilisateur iPod Touch 2.2 APPLE

Guide de l’utilisateur QuickTime 7  Mac OS X 10.3.9 et ultérieur Windows XP et Windows 2000

Guide de l'utilisateur MacBook 13 pouces Mi 2010

Guide de l’utilisateur iPhone (Pour les logiciels iOS 4.2 et 4.3)

Guide-de-l-utilisateur-iPod-touch-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-iPad-2-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide de déploiement en entreprise iPhone OS

Guide-de-l-administrateur-Apple-Remote-Desktop-3-1

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Xserve-Diagnostics-Version-3X103

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802.11n-5e-Generation

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802-11n-5e-Generation

Guide-de-l-utilisateur-Capteur-Nike-iPod

Guide-de-l-utilisateur-iMac-21-5-pouces-et-27-pouces-mi-2011-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Qadministrator-4

Guide-d-installation-Apple-TV-3-eme-generation

User-Guide-iPad-For-ios-5-1-Software

iPod nano Manuale Utente2 1 Indice Prefazione 4 Informazioni su iPod nano Capitolo 1 6 Nozioni di base di iPod nano 6 Panoramica su iPod nano 7 Utilizzare i controlli di iPod nano 11 Utilizzare i menu di iPod nano 13 Disabilitare i controlli di iPod nano 14 Collegare e scollegare iPod nano 17 Informazioni sulla batteria di iPod nano Capitolo 2 20 Configurare iPod nano 20 Utilizzare iTunes 21 Importare musica nella libreria iTunes 25 Organizzare musica 25 Utilizzare Genius in iTunes 26 Acquisto o noleggio di video e download di podcast video 28 Aggiungere musica a iPod nano 31 Aggiungere video a iPod nano Capitolo 3 35 Ascoltare la musica 35 Ascoltare la musica e altro contenuto audio 39 Usare Genius in iPod nano 41 Impostare iPod nano per la riproduzione casuale dei brani 44 Guardare e ascoltare podcast 45 Ascoltare audiolibri 46 Ascoltare la radio FM Capitolo 4 47 Guardare i video 47 Visualizzare e ascoltare i video su iPod nano 48 Guardare i video su un televisore collegato a iPod nano Capitolo 5 52 Caratteristiche relative alle fotografie 52 Importare foto 55 Visualizzare fotoIndice 3 Capitolo 6 58 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 58 Utilizzare iPod nano come disco esterno 59 Utilizzare le altre impostazioni 63 Sincronizzare contatti, calendari ed elenchi attività 65 Archiviare e leggere note 65 Registrare memo vocali 67 Utilizzare i menu parlati per l’accessibilità 67 Informazioni sugli accessori di iPod nano Capitolo 7 69 Suggerimenti e risoluzione dei problemi 69 Suggerimenti generali 74 Aggiornare e ripristinare il software di iPod Capitolo 8 76 Sicurezza e pulizia 76 Informazioni di sicurezza importanti 78 Informazioni importanti per un corretto utilizzo Capitolo 9 79 Altre informazioni, servizi e supportoPrefazione 4 Informazioni su iPod nano Complimenti per aver scelto iPod nano. Con iPod nano puoi portare con te dappertutto le tue collezioni di musica, video e foto. Per utilizzare iPod nano, trasferisci musica, video, foto e altri documenti sul computer, quindi aggiungili a iPod nano. Leggi questa guida per imparare a:  Configurare iPod nano per la riproduzione di musica, videoclip, filmati, spettacoli televisivi, podcast, audiolibri e molto altro ancora.  Utilizzare iPod nano come album fotografico tascabile, disco rigido portatile, sveglia, console di gioco e registratore di messaggi vocali.  Visualizzare video e presentazioni fotografiche sul televisore.  Ottenere il massimo da tutte le caratteristiche di iPod nano.Prefazione Informazioni su iPod nano 5 Novità di iPod nano  Genius, che crea automaticamente playlist di brani ben armonizzati della libreria  Un sensore di movimento per controllare alcune funzioni, ruotando o agitando iPod nano  Visualizzazione di fotografie a tutto schermo in formato verticale o orizzontale  Ricerca rapida di brani basati sull’album o sull’artista che stai ascoltando  Accesso diretto a ulteriori opzioni dalla schermata In riproduzione  Nuove opzioni per la registrazione vocale  Accessibilità ottimizzata con menu parlati1 6 1 Nozioni di base di iPod nano Leggi questo capitolo per conoscere le funzionalità di iPod nano, per imparare a utilizzare i controlli e per ottenere ulteriori informazioni. Panoramica su iPod nano Impara a utilizzare i controlli di iPod nano: Connettore Dock Menu Precedente/Riavvolgi Play/Pausa Pulsante di blocco Hold Porta cuffie Ghiera cliccabile Successivo/Avanti veloce Pulsante centraleCapitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 7 Utilizzare i controlli di iPod nano I controlli di iPod nano sono semplici da individuare e utilizzare. Premi un pulsante qualsiasi per accendere iPod nano. Appare il menu principale. Utilizza la ghiera cliccabile e il pulsante centrale per spostarti tra i menu che appaiono sullo schermo, riprodurre i brani, modificare le impostazioni e visualizzare le informazioni desiderate. Muovi il pollice leggermente intorno alla ghiera cliccabile per selezionare un elemento del menu. Per scegliere un elemento, premi il pulsante centrale. Per ritornare al menu precedente, premi Menu sulla ghiera cliccabile. Di seguito sono riportate le altre operazioni che puoi eseguire con i controlli di iPod nano. Per Esegui questa operazione Accendere iPod nano Premi qualsiasi pulsante. Spegnere iPod nano Premi e mantieni premuto il pulsante Play/Pausa (’). Attivare la retroilluminazione Premi qualsiasi pulsante o usa la ghiera cliccabile. Disabilitare i controlli di iPod nano (in caso venissero premuti accidentalmente) Posiziona il pulsante di blocco Hold su HOLD (appare una barra arancione) Riavviare iPod nano (se non risponde ai comandi) Fai scorrere il pulsante di blocco Hold su HOLD e riportalo nella posizione iniziale. Premi il pulsante Menu e il pulsante centrale contemporaneamente per circa 6 secondi, fino a quando non appare il logo Apple. Scegliere un elemento del menu Posizionati sull’elemento e premi il pulsante centrale. Tornare al menu precedente Premi Menu. Tornare al menu principale Mantieni premuto Menu. Effettuare una ricerca dei brani Dal menu principale, scegli Musica. Effettuare una ricerca dei video Dal menu principale, scegli Video. Riprodurre un brano o un video Seleziona il brano o il video e premi il pulsante centrale o il pulsante Play/Pausa (’). Per poter riprodurre musica o video, iPod nano deve essere scollegato dal computer.8 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano Mettere in pausa un brano o un video Premi Play/Pausa (’) oppure scollega gli auricolari. Modificare il volume Nella schermata In riproduzione, utilizza la ghiera cliccabile. Riprodurre tutti i brani di una playlist o di un album Seleziona la playlist o l’album e premi il pulsante Play/Pausa (’). Riprodurre tutti i brani in ordine casuale Seleziona “Brani casuali”dal menu principale. Puoi riprodurre i brani in ordine casuale anche agitando iPod nano. Abilitare o disabilitare la riproduzione casuale dei brani tramite agitazione Scegli Impostazioni > Riproduzione, scegli Agita, quindi seleziona Casuale o Disattivato. Posizionarsi in un punto qualsiasi di un brano o di un video Dalla schermata In riproduzione, premi il pulsante centrale per visualizzare la barra di scorrimento (l’icona di un diamante sulla barra segnala la posizione corrente), quindi fai scorrere la barra fino al punto desiderato del brano o del video. Passare al brano successivo, oppure alla scena successiva di un audiolibro o podcast Premi il pulsante Successivo/Avanti veloce (‘). Ricominciare un brano o un video Premi il pulsante Precedente/Indietro (]). Riprodurre il brano precedente, oppure la scena precedente di un audiolibro o podcast Premi due volte il pulsante Precedente/Indietro (]). Andare avanti o indietro velocemente in un brano Mantieni premuto il pulsante Successivo/Avanti veloce (‘) o Precedente/Indietro (]). Creare una playlist Genius Riproduci o seleziona un brano, quindi mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. Seleziona “Avvia Genius”, quindi premi il pulsante centrale (l’opzione “Avvia Genius” appare solo se sono presenti dati Genius per il brano). Registrare una playlist Genius Crea una playlist Genius, seleziona “Registra playlist”, quindi premi il pulsante centrale. Riprodurre una playlist Genius registrata Dal menu Playlist menu, seleziona una playlist Genius, quindi premi Play/Pausa (’). Aggiungere un brano alla playlist On-The-Go Riproduci o seleziona un brano, quindi mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. Seleziona “Aggiungi a On-The-Go,” quindi premi il pulsante centrale. Accedere a ulteriori opzioni Mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. Individuare il numero di serie di iPod nano Dal menu principale, scegli Impostazioni > Info su, quindi premi il pulsante centrale finché non viene visualizzato il numero di serie oppure leggi il numero sul retro di iPod nano. Per Esegui questa operazioneCapitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 9 Sfogliare la musica con Cover Flow Puoi visualizzare la tua collezione musicale utilizzando Cover Flow, una modalità grafica per consultare la tua libreria. Cover Flow visualizza gli album in ordine alfabetico per artista. Puoi attivare Cover Flow dal menu principale, da qualsiasi menu Musica o dalla schermata In riproduzione. Per utilizzare Cover Flow: 1 Ruota iPod nano di 90 gradi verso sinistra o verso destra. Compare Cover Flow. 2 Utilizza la ghiera cliccabile per scorrere le illustrazioni degli album. 3 Seleziona un album e premi il pulsante centrale. 4 Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare un brano, quindi premi il pulsante centrale per riprodurlo. Inoltre, puoi sfogliare velocemente gli album in Cover Flow, spostando velocemente il pollice sulla ghiera cliccabile. Nota:non sono supportate tutte le lingue. Per sfogliare velocemente in Cover Flow: 1 Fai velocemente clic con il pollice sulla ghiera cliccabile per visualizzare sullo schermo una lettera dell’alfabeto.10 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano 2 Utilizza la ghiera cliccabile per scorrere l’alfabeto fino alla prima lettera dell’artista che stai cercando. Gli album di artisti vari e degli artisti il cui nome inizia con un simbolo o un numero, appaiono dopo la lettera “Z”. 3 Solleva per un momento il pollice per ritornare alla modalità di visualizzazione normale. 4 Seleziona un album e premi il pulsante centrale. 5 Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare un brano, quindi premi il pulsante centrale per riprodurlo. Scorrimento rapido di elenchi lunghi Puoi scorrere velocemente un lungo elenco muovendo rapidamente il pollice sulla ghiera cliccabile. Nota:non sono supportate tutte le lingue. Per scorrere rapidamente: 1 Fai velocemente clic con il pollice sulla ghiera cliccabile per visualizzare sullo schermo una lettera dell’alfabeto. 2 Utilizza la ghiera cliccabile per scorrere l’alfabeto fino alla prima lettera dell’elemento che stai cercando. Gli elementi che iniziano con un simbolo o un numero compaiono dopo la lettera “Z”. 3 Solleva per un momento il pollice per ritornare allo scorrimento normale. 4 Utilizza la ghiera cliccabile per navigare fino all’elemento desiderato. Ricerca di musica Puoi utilizzare iPod nano per cercare brani, playlist, titoli di album, nomi di artisti, podcast audio e audiolibri. La funzionalità di ricerca non individua video, note, elementi del calendario, contatti né testo dei brani musicali. Nota:non sono supportate tutte le lingue. Per cercare la musica: 1 Dal menu Musica, scegli Cerca. 2 Inserisci una stringa di ricerca utilizzando la ghiera cliccabile per navigare tra le lettere dell’alfabeto e premi il pulsante centrale per inserire ogni carattere. iPod nano inizia la ricerca non appena inserisci il primo carattere e visualizza i risultati nella schermata di ricerca. Ad esempio, se inserisci“b”, iPod nano visualizzerà tutti gli elementi musicali contenenti la lettera “b”. Se inserisci“ab”, iPod nano visualizzerà tutti gli elementi contenenti tale sequenza di lettere. Per inserire uno spazio, premi il pulsante Successivo/Avanti veloce. Per eliminare il carattere precedente, premi il pulsante Precedente/Indietro.Capitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 11 3 Per visualizzare l’elenco dei risultati tra i quali adesso puoi navigare, premi Menu. Gli elementi appaiono nell’elenco dei risultati contraddistinti da icone che li identificano: brano, video, artista, album, audiolibro o podcast. Per ritornare a Cerca (se Cerca è evidenziato nel menu), premi il pulsante centrale. Utilizzare i menu di iPod nano Quando accendi iPod nano, appare il menu principale. Scegli gli elementi del menu per eseguire funzioni o accedere ad altri menu. Le icone collocate orizzontalmente nella parte superiore dello schermo mostrano lo stato di iPod nano. Elemento dello schermo Funzione Titolo del menu Visualizza il titolo del menu attuale. Icona del lucchetto L’icona del lucchetto appare quando il pulsante di blocco Hold (nella parte superiore di iPod nano) è posizionato su HOLD. Questo indica che i controlli di iPod nano sono disattivati. Icona riproduzione L’icona Play (“) appare durante la riproduzione di un brano, di un video o di un altro elemento. Se un elemento è in pausa viene visualizzata l’icona Pausa (1). Icona batteria L’icona della Batteria mostra il tempo di carica rimanente approssimativo. Elementi del menu Utilizza la ghiera cliccabile per spostarti tra gli elementi del menu. Premi il pulsante centrale per scegliere un elemento. L’icona di una freccia a lato di un elemento del menu indica che scegliendo questo elemento verrà visualizzato un altro menu o schermata. Pannello di anteprima Visualizza illustrazioni di album, foto e altri elementi e informazioni relativi all’elemento del menu selezionato. Titolo del menu Icona del lucchetto Icona batteria Elementi del menu Pannello di anteprima Icona riproduzione12 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano Aggiungere o rimuovere elementi dal menu principale Puoi aggiungere al menu principale di iPod nano gli elementi che utilizzi più spesso. Per esempio, puoi aggiungere un elemento Brani al menu principale, in modo da poter scegliere direttamente Brani senza dover prima scegliere Musica. Per aggiungere o rimuovere elementi al menu principale: 1 Scegli Impostazioni > Generali > Menu principale. 2 Seleziona gli elementi che desideri visualizzare nel menu principale. Un segno di spunta indica gli elementi aggiunti. Disattivare il pannello di anteprima Il pannello di anteprima nella parte inferiore del menu principale, che visualizza le illustrazioni degli album, le miniature delle foto, lo spazio di archiviazione disponibile e altre informazioni, può essere disattivato per consentire una visione migliore degli elementi dei menu. Per disattivare il pannello di anteprima: m Scegli Impostazioni > Generali > Menu principale > Pannello anteprima, quindi scegli No. Per riattivare il pannello di anteprima, scegli Impostazioni > Generali > Menu principale > Pannello anteprima, quindi scegli Sì. Il pannello di anteprima visualizza l’illustrazione relativa a una categoria solo se iPod nano contiene almeno quattro elementi con illustrazioni per tale categoria. Impostare la dimensione dei font nei menu iPod nano è in grado di visualizzare il testo in due diverse dimensioni,standard e grande. Per impostare la dimensione dei font: m Scegli Impostazioni > Generali > Dimensioni font, quindi premi il pulsante centrale per selezionare Standard o Grande. Impostare la lingua iPod nano può essere impostato per la gestione di varie lingue. Per impostare la lingua: m Scegli Impostazioni > Lingua, quindi scegli una lingua dall’elenco. Impostare il timer dell’illuminazione Puoi impostare l’illuminazione affinché si attivi per un certo periodo di tempo quando premi un pulsante o utilizzi la ghiera cliccabile. L’impostazione di default è 10 secondi. Per impostare il timer dell’illuminazione: m Scegli Impostazioni > Generali > Timer illuminazione, quindi scegli il tempo che desideri. Scegli“Sempre attiva” per impedire lo spegnimento dell’illuminazione (la scelta di questa opzione riduce il rendimento della batteria).Capitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 13 Impostare la luminosità dello schermo Puoi regolare la luminosità dello schermo di iPod nano muovendo un cursore. Per impostare la luminosità dello schermo: m Scegli Impostazioni > Generali > Luminosità, quindi usa la ghiera cliccabile per spostare il cursore. Per diminuire la luminosità sposta il cursore verso sinistra; per aumentarla sposta il cursore verso destra. Inoltre, puoi impostare la luminosità anche durante una presentazione o un filmato. Premi il pulsante centrale per visualizzare o nascondere il cursore della luminosità. Disattivare il suono della ghiera cliccabile Quando scorri le voci dei menu, puoi sentire dei clic attraverso le cuffie e l’altoparlante interno di iPod nano. Se lo desideri, puoi disattivare il suono della ghiera cliccabile nelle cuffie, nell’altoparlante o in entrambi. Per disattivare il suono della ghiera cliccabile: m Scegli Impostazioni > Generali e imposta Clicker su No. Per riattivare il suono della ghiera cliccabile, imposta Clicker su Altoparlante, Cuffie o Entrambi. Ottenere informazioni su iPod nano Puoi ottenere informazioni dettagliate su iPod nano, per esempio la quantità di spazio disponibile, il numero dei brani, dei video, delle foto e degli altri elementi di cui disponi, il numero di serie, il modello e la versione del software. Per ottenere informazioni su iPod nano: m Scegli Impostazioni > Info su, quindi premi il pulsante centrale per visualizzare tutte le schermate relative alle informazioni. Ripristinare le impostazioni originali Puoi ripristinare le impostazioni di default di tutti gli elementi del menu Impostazioni. Per ripristinare tutte le impostazioni: m Scegli Impostazioni > Ripristina impostazioni, quindi scegli Ripristina. Disabilitare i controlli di iPod nano Se non desideri attivare iPod nano o attivare accidentalmente i controlli, puoi renderli inattivi utilizzando il pulsante di blocco Hold. Il pulsante di blocco Hold disabilita i controlli della ghiera cliccabile, oltre a disabilitare le funzioni che vengono attivate dal movimento, quali l’agitamento per la riproduzione casuale dei brani e la rotazione per aprire o chiudere Cover Flow.14 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano Per disabilitare i controlli di iPod nano: m Fai scorrere l’interruttore Hold su HOLD (in modo da poter visualizzare la barra arancione). Se disabiliti i controlli mentre stai usando iPod nano, la riproduzione del brano, della playlist, del podcast o del video attualmente in corso non si interrompe. Per interrompere o mettere in pausa la riproduzione, fai scorrere il pulsante di blocco Hold per riattivare i controlli. Collegare e scollegare iPod nano Collega iPod nano al computer per aggiungere musica, video, foto, documenti e per ricaricare la batteria. Scollega iPod nano quando hai terminato. Importante:se il computer è in stato di stop, la batteria non si carica. Collegare iPod nano Per collegare iPod nano al computer: m Collega iPod Dock Connector (in dotazione) al cavo USB 2.0 e quindi a una porta USB 2.0 ad alta velocità del computer; quindi, collega l’altra estremità a iPod nano. Se disponi di un iPod Dock, collega un’estremità del cavo a una porta USB 2.0 del computer e l’altra estremità al Dock; quindi, inserisci iPod nano nel Dock. Nota:la porta USB della maggior parte delle tastiere non fornisce un’alimentazione di livello sufficiente. Collega iPod nano a una porta USB 2.0 del computer.Capitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 15 Di default, iTunes sincronizza automaticamente i brani su iPod nano quando viene collegato al computer. Quando iTunes ha terminato l’operazione, puoi scollegare iPod nano. Puoi sincronizzare la musica mentre la batteria è in carica. Se colleghi iPod nano a un altro computer che è impostato per la sincronizzazione automatica della musica, iTunes ti avvisa prima di avviare la sincronizzazione. Facendo clic su Sì, tutti i brani e i documenti audio presenti su iPod nano verranno eliminati e sostituiti con i brani e i documenti audio archiviati sul computer a cui è collegato. Per ulteriori informazioni su come aggiungere musica su iPod nano e utilizzarlo con più computer, consulta il capitolo 2,“Configurare iPod nano”, a pagina 20. Scollegare iPod nano Non devi scollegare iPod nano durante la sincronizzazione. Puoi facilmente verificare quando puoi scollegare iPod nano, guardandone lo schermo. Importante:non scollegare iPod nano se vedi i messaggi“Collegato” o “Sincronizzo”: potresti danneggiare i documenti in esso presenti. Se viene visualizzato uno di questi messaggi, devi espellere iPod nano prima di scollegarlo. Se viene visualizzato uno di questi messaggi, devi espellere iPod nano prima di scollegarlo. Se vedi il menu principale o un’icona della batteria di grandi dimensioni, puoi scollegare iPod nano.16 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano Se imposti iPod nano per la gestione manuale dei brani (consulta “Gestire iPod nano manualmente” a pagina 29) o abiliti l’utilizzo di iPod nano come disco (consulta “Utilizzare iPod nano come disco esterno” a pagina 58), devi sempre espellere iPod nano prima di scollegarlo. Per espellere iPod nano: m Fai clic sul pulsante Espelli (C) accanto a iPod nano, nell’elenco sorgente dei dispositivi di iTunes. Se utilizzi un computer Mac, puoi anche espellere iPod nano trascinando l’icona di iPod nano dalla scrivania al Cestino. Se utilizzi un PC Windows, puoi anche espellere iPod nano da Risorse del computer, facendo clic sull’icona “Rimozione sicura dell’hardware”, nella barra delle applicazioni di Windows e selezionando quindi iPod nano. Per scollegare iPod nano: 1 Scollega gli auricolari, qualora essi siano collegati. 2 Scollega il cavo da iPod nano. Se iPod nano è nel Dock, è sufficiente rimuoverlo. Quando viene visualizzato uno di questi messaggi, puoi scollegare iPod nano in modo sicuro.Capitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 17 Informazioni sulla batteria di iPod nano iPod nano dispone di una batteria interna, non sostituibile dall’utente. Per ottenere i migliori risultati, la prima volta che utilizzi iPod nano, lascialo in carica per circa tre ore o fino a quando l’icona della batteria nell’area stato del display indica che la batteria è completamente carica. Se iPod nano non viene utilizzato per un periodo, potrebbe essere necessario caricarne la batteria. Nota:iPod nano continua a utilizzare la batteria dopo essere stato spento. La batteria di iPod nano impiega circa un’ora e mezza per raggiungere l’80% della carica; per la ricarica completa sono necessarie circa tre ore. L’operazione di ricarica di iPod nano potrebbe richiedere più tempo se avviene contemporaneamente all’aggiunta di documenti, alla riproduzione di musica, alla visualizzazione di video e presentazioni. Ricaricare la batteria di iPod nano Esistono due modi per ricaricare la batteria di iPod nano:  Collega iPod nano al computer.  Usa l’adattatore di alimentazione USB di Apple, in vendita separatamente. Per caricare la batteria utilizzando il computer: m Collega iPod nano a una porta USB 2.0 del computer. Il computer deve essere acceso e non deve trovarsi in stato di stop. Se l’icona della batteria sullo schermo di iPod nano mostra la schermata di ricarica, significa che la batteria è in carica. La schermata di carica completata indicherà che la batteria è completamente carica. Se non vedi la schermata di carica, significa che iPod nano potrebbe non essere collegato a una porta USB ad alta velocità. Prova un’altra porta USB del computer.18 Capitolo 1Nozioni di base di iPod nano Importante:se sulla schermata di iPod nano appare il messaggio di ricarica in corso o il messaggio di collegamento all’alimentazione, potrebbe essere necessario ricaricare la batteria di iPod nano prima di poter comunicare con il computer. Consulta “Se iPod nano visualizza un messaggio di collegamento all’alimentazione” a pagina 71. Per ricaricare iPod nano quando non disponi di un computer, puoi acquistare l’adattatore di alimentazione USB di Apple. Per ricaricare la batteria usando l’adattatore di alimentazione USB di Apple: 1 Collega l’adattatore AC all’alimentatore di corrente (il collegamento potrebbe essere già stato effettuato). 2 Collega il cavo da iPod Dock Connector a USB 2.0 a un alimentatore di corrente, quindi collega l’altra estremità del cavo a iPod nano. 3 Collega l’alimentatore di corrente a una presa elettrica funzionante. Attenzione:assicurati che l’alimentatore di corrente sia completamente assemblato prima di collegarlo a una presa elettrica. Adattatore AC (La spina del tuo alimentatore di corrente potrebbe avere un aspetto diverso). Alimentatore di corrente USB Cavo da iPod Dock Connector a USB 2.0Capitolo 1 Nozioni di base di iPod nano 19 Stato della batteria Quando iPod nano non è collegato a una fonte di alimentazione, l’icona della batteria nell’angolo superiore destro dello schermo di iPod nano indica approssimativamente il livello di carica restante. Quando iPod nano è collegato a una fonte di alimentazione, l’icona della batteria indica che è in corso l’operazione di ricarica o che la batteria è completamente carica. Puoi scollegare e utilizzare iPod nano anche prima che l’operazione di ricarica sia completata. Nota:le batterie ricaricabili offrono un numero limitato di cicli di carica e potrebbero aver bisogno di essere sostituite. L’autonomia della batteria e il numero di cicli di carica variano in base all’uso e alle impostazioni. Per informazioni, consulta il sito web www.apple.com/it/batteries. Ottimizzare le prestazioni della batteria con Risparmio energia Risparmio energia può ottimizzare la durata della batteria spegnendo lo schermo di iPod nano quando non stai utilizzando i controlli. Per attivare o disattivare Risparmio energia: m Scegli Impostazioni > Riproduzione, Risparmio energia, quindi seleziona Sì o No. Carica rimanente inferiore al 20% Batteria a mezza carica Batteria completamente carica Batteria in carica (fulmine lampeggiante) Batteria completamente carica (spina)2 20 2 Configurare iPod nano Per configurare iPod nano, devi utilizzare iTunes sul computer per importare, acquistare e organizzare musica, video, podcast, audiolibri, giochi e altri contenuti multimediali. Collega poi iPod nano al computer e sincronizzalo con la libreria di iTunes. Utilizzare iTunes iTunes è l’applicazione software che utilizzi con iPod nano. iTunes può sincronizzare musica, audiolibri, podcast e altro ancora con iPod nano. Quando colleghi iPod nano al computer, iTunes si apre automaticamente. Questa guida spiega come utilizzare iTunes per effettuare il download di brani musicali e altri documenti audio e video sul computer, creare raccolte personalizzate dei brani preferiti (chiamate playlist),sincronizzarle con iPod nano e cambiare le impostazioni di iPod nano. iTunes presenta inoltre una funzione detta Genius, che consente di creare playlist istantanee di brani armonizzati tra loro provenienti dalla tua libreria di iTunes. Puoi sincronizzare le playlist Genius create in iTunes con iPod nano e puoi anche creare playlist Genius in iPod nano. Per utilizzare Genius hai bisogno di iTunes 8.0 o versione successiva e di un account iTunes Store. iTunes presenta molte altre caratteristiche. Puoi masterizzare i tuoi CD musicali che possano funzionare in lettori CD standard (se il computer è dotato di un masterizzatore CD); ascoltare stream di radio su Internet; riprodurre video e trasmissioni televisive; classificare i brani secondo le tue preferenze e molto altro ancora. Per informazioni sull’utilizzo di queste funzionalità di iTunes, apri iTunes e scegli Aiuto > Aiuto iTunes. Se iTunes 8.0 è già installato nel tuo computer e hai configurato la libreria di iTunes, puoi passare direttamente al prossimo paragrafo,“Sincronizzare iPod nano”. Per istruzioni su come configurare Genius in iTunes, consulta “Utilizzare Genius in iTunes”a pagina 25.Capitolo 2 Configurare iPod nano 21 Importare musica nella libreria iTunes Per ascoltare musica in iPod nano, devi prima importarla in iTunes sul tuo computer. Le modalità per importare musica in iTunes sono tre:  Acquistare musica e audiolibri e video o scaricare podcast in linea da iTunes Store.  Importare musica e altri brani audio da CD audio.  Aggiungere la musica e gli altri video già presenti sul computer alla tua libreria iTunes. Acquistare brani e scaricare podcast utilizzando iTunes Store Se disponi di una connessione Internet, puoi facilmente acquistare e scaricare brani, album e audiolibri e video utilizzando iTunes Store. Inoltre, puoi sottoscrivere e scaricare podcast. Per acquistare musica in linea utilizzando iTunes Store, devi creare un account Apple in iTunes, cercare i brani desiderati e poi acquistarli. Se già possiedi un account Apple o America Online (AOL) (disponibile solamente in alcuni paesi), puoi utilizzare quell’account per eseguire il login in iTunes Store e acquistare brani. Per poter sottoscrivere e scaricare podcast non è necessario disporre di un account iTunes Store. Per accedere a iTunes Music Store: m Apri iTunes quindi:  Se disponi già di un account iTunes, scegli Store > Iscriviti.  Se non disponi già di un account iTunes, scegli Store > Crea account e segui le istruzioni su schermo per impostare un account Apple, inserire l’account Apple esistente oppure inserire le informazioni sull’account AOL. Puoi spostarti in iTunes Store o eseguire una ricerca al suo interno per trovare album, brani o artisti. Apri iTunes e, nell’elenco sorgente, seleziona iTunes Store.  Per consultare iTunes Store, scegli una categoria (per esempio, Musica) sul lato sinistro della pagina principale di iTunes Store. Puoi scegliere un genere, scoprire le ultime novità, fare clic sui brani più ricercati e in testa alle classifiche o fare clic su Sfoglia nella sezione dei link veloci nella finestra principale di iTunes Store.22 Capitolo 2Configurare iPod nano  Per scegliere i podcast, fai clic sul link Podcast sul lato sinistro della finestra principale di iTunes Store.  Per eseguire ricerche in iTunes Store, digita il nome di un album, di un brano, di un artista o compositore nel campo di ricerca.  Per restringere la ricerca, digita qualcosa nel campo di ricerca, premi A capo o Invio sulla tastiera, quindi fai clic sui link nella barra di ricerca nella parte superiore della finestra dei risultati. Per esempio, per restringere la ricerca ai brani e agli album, fai clic sul link Musica.  Per eseguire la ricerca di più elementi, fai clic su “Ricerca avanzata” nella finestra dei risultati della ricerca.  Per ritornare alla pagina principale di iTunes Store, fai clic sul pulsante Home nella linea di stato nella parte superiore della finestra. Per acquistare un brano, un album, un videoclip o un audiolibro: 1 Seleziona iTunes Store dall’elenco sorgente, quindi trova il brano o l’album da acquistare. Puoi fare doppio clic su un brano per ascoltarne un’anteprima e verificare che sia quello desiderato. Se la velocità di connessione network è inferiore a 128 kbps, scegli iTunes > Preferenze e nel pannello Store seleziona l’opzione per caricare un’anteprima completa prima della riproduzione. 2 Fai clic su un’opzione di acquisto: brano, album, video o audiolibro. Il brano o un altro elemento viene trasferito sul computer e addebitato sulla carta di credito indicata nelle informazioni dell’account Apple o AOL. Per iscriverti a un podcast e scaricarlo: 1 Nell’elenco sorgente, seleziona iTunes Store. 2 Fai clic sul link Podcast sulla parte sinistra della pagina principale di iTunes Store. 3 Scegli i podcast che desideri scaricare.  Per scaricare una singola trasmissione podcast, fai clic sul pulsante Ottieni a lato della trasmissione.  Per iscriverti a un podcast, fai clic sul pulsante Iscriviti accanto all’immagine del podcast. iTunes scarica la trasmissione più recente. I nuovi episodi che sono disponibili di volta in volta, vengono scaricati automaticamente su iTunes (durante la connessione a Internet). Per ulteriori informazioni, consulta “Aggiungere podcast su iPod nano” a pagina 31 e “Guardare e ascoltare podcast” a pagina 44.Capitolo 2 Configurare iPod nano 23 Aggiungere brani già presenti sul computer alla tua libreria di iTunes Se disponi sul computer di brani codificati in un formato supportato da iTunes, puoi facilmente aggiungerli a iTunes. Per aggiungere brani già presenti sul computer alla tua libreria di iTunes: m Trascina la cartella o il disco contenenti i documenti audio sulla libreria nell’elenco Sorgente (o scegli Archivio > Aggiungi alla libreria e seleziona la cartella o il disco). Se iTunes supporta il formato documento del brano, i brani verranno aggiunti automaticamente alla tua libreria di iTunes. Inoltre, puoi trascinare singoli brani su iTunes. Nota:se utilizzi iTunes per Windows, puoi convertire i documenti WMA non protetti nel formato AAC o MP3. Questa soluzione può essere utile quando disponi di una libreria di brani musicali codificati nel formato WMA. Per ulteriori informazioni, apri iTunes e scegli Aiuto > Aiuto iTunes. Importare musica da CD audio in iTunes Segui queste istruzioni per importare musica da CD su iTunes. Per importare musica da un CD audio in iTunes: 1 Inserisci un CD nel computer e apri iTunes. Se disponi di una connessione Internet, iTunes acquisisce i nomi dei brani del CD da Internet (se disponibili) e li visualizza nella finestra. Se non disponi di una connessione Internet, puoi importare i CD e, successivamente, quando hai eseguito la connessione a Internet, scegliere Avanzate > Ottieni nomi tracce CD. Se i nomi delle tracce del CD non sono disponibili in linea, puoi inserire i titoli dei brani manualmente. Consulta la sezione “Inserire titoli di brani e altri dettagli” sottostante. Una volta che le informazioni dei brani sono state inserite, puoi scegliere tra i brani in iTunes o in iPod per titolo, artista, album e altro. 2 Fai clic per rimuovere la selezione dai brani che non desideri importare. 3 Fai clic sul pulsante Importa. L’area di visualizzazione nella parte superiore della finestra di iTunes mostra il tempo necessario per importare ciascun brano. Per default, iTunes riproduce brani quando questi vengono importati. Se importi molti brani, potresti voler interrompere la riproduzione di audio per migliorare le prestazioni. 4 Per espellere il CD, fai clic sul pulsante Espelli (C) Per poter espellere un CD il processo di importazione deve essere completato. 5 Ripeti questi passi per ogni CD con i brani che vuoi importare.24 Capitolo 2Configurare iPod nano Inserire titoli di brani e altri dettagli Per inserire manualmente i nomi e le altre informazioni relative ai brani del CD: 1 Seleziona il primo brano del CD e scegli Archivio > Informazioni. 2 Fai clic su Info. 3 Inserisci le informazioni relative al brano. 4 Fai clic su Successivo per inserire quelle relative al brano seguente. 5 Quando hai finito, fai clic su OK. Aggiungere testi Puoi inserire i testi dei brani in iTunes in formato di testo e visualizzarli successivamente su iPod nano durante la riproduzione del brano. Per inserire il testo dei brani in iTunes: 1 Seleziona un brano e scegli Archivio > Ottieni informazioni. 2 Fai clic su Testi. 3 Inserisci il testo del brano nella casella di testo. 4 Fai clic su Successivo per inserire il testo relativo al brano successivo. 5 Quando hai finito, fai clic su OK. Per ulteriori informazioni, consulta “Visualizzare testi su iPod nano” a pagina 37. Aggiungere l’illustrazione dell’album La musica che acquisti su iTunes Store comprende l’illustrazione dell’album, visualizzabile con iPod nano. Puoi aggiungere automaticamente le illustrazioni degli album per la musica importata dai CD, se i CD sono disponibili in iTunes Store. Se le illustrazioni dell’album sono presenti nel tuo computer, puoi aggiungerle manualmente. Per aggiungere automaticamente le illustrazioni di un album: m Scegli Avanzate > Ottieni illustrazioni album. Per aggiungere illustrazioni degli album automaticamente, devi disporre di un account iTunes Store. Per aggiungere le illustrazioni di un album a iTunes manualmente: 1 Seleziona un brano e scegli Archivio > Ottieni informazioni. 2 Fai clic su Illustrazione. 3 Fai clic su Aggiungi, cerca l’illustrazione e fai clic su Scegli. 4 Utilizza il cursore per ridimensionare l’illustrazione. 5 Fai clic su Successivo per aggiungere l’illustrazione relative al brano o all’album successivo. 6 Quando hai finito, fai clic su OK. Per ulteriori informazioni, consulta “Visualizzare illustrazioni di album su iPod nano” a pagina 37.Capitolo 2 Configurare iPod nano 25 Organizzare musica Utilizzando iTunes, puoi organizzare i brani e altri elementi in elenchi, chiamati playlist, nel modo che preferisci. Ad esempio, puoi creare playlist con brani da ascoltare mentre svolgi attività fisica o sei in particolari stati d’animo. Puoi anche creare playlist smart che si aggiornano automaticamente in base alle regole che hai definito. Quando aggiungi brani a iTunes che soddisfano le norme, questi vengono automaticamente aggiunti alla Playlist smart. Puoi creare tutte le playlist desiderate utilizzando qualsiasi brano della tua libreria di iTunes. Se includi un brano in una playlist e, in seguito, lo rimuovi, esso non viene rimosso dalla tua libreria. Per creare una playlist in iTunes: 1 Fai clic sul pulsante Aggiungi (+) oppure scegli Archivio > Nuova playlist. 2 Inserisci un nome per la playlist. 3 Fai clic su Musica nell’elenco Libreria, quindi trascina un brano o un altro elemento sulla playlist. Per selezionare più brani, premi e tieni premuto il tasto Maiuscole o il tasto Comando (x) su un computer Mac o il tasto Maiuscole o Controllo su un PC Windows mentre fai clic su ogni brano. Per creare una playlist speciale: m Scegli Archivio > Nuova playlist speciale e definisci le regole per la playlist. Nota:per creare playlist su iPod nano quando iPod nano non è collegato al computer, consulta “Creare playlist On-The-Go su iPod nano” a pagina 38. Utilizzare Genius in iTunes Genius crea automaticamente playlist contenenti brani ben armonizzati della libreria. Per utilizzare Genius su iPod nano, devi innanzitutto configurare Genius in iTunes. Genius è un servizio gratuito, che richiede però l’utilizzo di un account iTunes Store (se non disponi di un account, puoi impostarlo quando attivi Genius). Per configurare Genius: 1 In iTunes, scegli Store > Attiva Genius. 2 Segui le istruzioni su schermo. iTunes raccoglie informazioni anonime sulla tua libreria e le mette a confronto con tutti i brani disponibili in iTunes Store e nelle librerie di altri clienti di iTunes Store. La quantità di tempo necessaria per questa operazione dipende dalle dimensioni della tua libreria, dalla velocità della connessione e da altri fattori. 3 Collega e sincronizza iPod nano.26 Capitolo 2Configurare iPod nano Ora puoi utilizzare Genius su iPod nano (consulta pagina 39). Per creare una playlist Genius in iTunes: 1 Fai clic su Musica, nell’elenco Libreria, o seleziona una playlist. 2 Seleziona un brano. 3 Fai clic sul pulsante Genius nella parte inferiore della finestra di iTunes. 4 Per modificare il numero massimo di brani compresi nella playlist, scegli un numero dal menu di scelta rapida. 5 Per registrare la playlist, fai clic su Registra playlist. Puoi aggiungere e rimuovere elementi da una playlist Genius registrata. Inoltre, puoi fare clic su Aggiorna per creare una nuova playlist basata sullo stesso brano originale. È possibile sincronizzare le playlist Genius create in iTunes con iPod nano come normali playlist di iTunes. Consulta “Sincronizzare musica dalle playlist selezionate su iPod nano” a pagina 29. Acquisto o noleggio di video e download di podcast video Per acquistare video (filmati, spettacoli televisivi e videoclip) o noleggiare filmati in linea da iTunes Store (parte di iTunes e disponibile solo in alcuni paesi), devi configurare un account Apple in iTunes, scegliere i video desiderati, quindi acquistarli o noleggiarli. Un filmato noleggiato scade dopo 30 giorni dal noleggio o 24 ore dopo la riproduzione, qualunque delle due avvenga prima. I noleggi scaduti vengono eliminati automaticamente. Nota:questi termini si applicano ai noleggi americani. I termini di noleggio variano in base al paese. Per scegliere i video in iTunes Store: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iTunes Store. 2 Fai clic su un elemento (Filmati, Spettacoli televisivi o Video musicali) nell’elenco iTunes Store a sinistra. Inoltre, puoi trovare alcuni video musicali come componenti di un album o altro tipo di offerta. Puoi visualizzare i trailer dei filmati o le anteprime degli spettacoli televisivi. I video in iTunes e su iTunes Store sono identificati dall’icona di un monitor ( ).Capitolo 2 Configurare iPod nano 27 Per acquistare o noleggiare un video: 1 Seleziona iTunes Store dall’elenco sorgente, quindi trova il brano o l’album da acquistare o noleggiare. 2 Fai clic su un’opzione di acquisto (video, trasmissione, stagione, filmato) o su Noleggia filmato. I video acquistati appaiono quando selezioni Filmati o Spettacoli TV (in Libreria) oppure Acquistati (in Store) dall’elenco sorgente. I video noleggiati compaiono quando selezioni“Filmati noleggiati”(alla voce Libreria). Per alcuni elementi, per esempio gli spettacoli televisivi, sono disponibili altre opzioni che ti consentono di acquistare un abbonamento stagionale per tutti gli episodi. Per scaricare un podcast video: I podcast video appaiono con gli altri podcast in iTunes Store. Puoi sottoscriverli e scaricarli con la stessa modalità che utilizzi per gli altri podcast. Per poter scaricare podcast non è necessario disporre di un account iTunes Store. Consulta “Acquistare brani e scaricare podcast utilizzando iTunes Store” a pagina 21. Convertire i video personali da utilizzare con iPod nano Su iPod nano puoi visualizzare altri tipi di documenti video, per esempio i video creati in iMovie su un computer Mac o i video scaricati da Internet. Importa il video in iTunes, convertilo in modo che sia utilizzabile con iPod nano, se necessario, quindi aggiungilo a iPod nano. iTunes supporta tutti i formati video supportati da QuickTime. Per ulteriori informazioni, scegli Aiuto > Aiuto QuickTime Player dalla barra dei menu di QuickTime Player. Per importare un video in iTunes: m Trascina il documento video sulla tua libreria iTunes. Alcuni video possono essere utilizzati con iPod nano dopo averli importati in iTunes. Se provi ad aggiungere un video a iPod nano (consulta “Sincronizzare i video automaticamente” a pagina 32) e un messaggio ti informa che non è possibile riprodurre il video su iPod nano, devi convertire il video prima di poterlo utilizzare con iPod nano. Per convertire un videoda utilizzare con iPod nano: 1 Seleziona il video nella tua libreria iTunes. 2 Scegli Avanzate > Converti selezione in iPod. In base alla durata e al contenuto di un video, i tempi di conversione richiesti per poterlo utilizzare con iPod nano possono variare da pochi minuti a varie ore. Quando converti un video da utilizzare con iPod nano, il video originale rimane nella libreria iTunes.28 Capitolo 2Configurare iPod nano Per ulteriori informazioni sulla conversione di video da utilizzare con iPod nano, visita il sito www.info.apple.com/kbnum/n302758-it. Aggiungere musica a iPod nano Dopo che la musica è stata importata e organizzata in iTunes, puoi aggiungerla a iPod nano molto facilmente. Per impostare il modo in cui la musica viene caricata dal computer a iPod nano, collega iPod nano al computer, quindi usa le preferenze di iTunes per scegliere le impostazioni di iPod nano. Puoi impostare iTunes per aggiungere musica a iPod nano in tre modi:  Sincronizzare tutti i brani e le playlist: quando colleghi iPod nano, viene automaticamente aggiornato in modo che i brani e gli altri elementi in esso contenuti corrispondano a quelli presenti nella tua libreria di iTunes. Tutti gli altri brani su iPod nano vengono rimossi.  Sincronizzare le playlist selezionate: quando colleghi iPod nano, viene automaticamente aggiornato in modo che i brani in esso contenuti corrispondano a quelli presenti nelle playlist selezionate in iTunes.  Per aggiungere musica manualmente a iPod nano: quando iPod nano è collegato, puoi trascinare brani e playlist individualmente su iPod nano ed eliminare brani e playlist individualmente da iPod nano. Se usi questa opzione, puoi aggiungere brani da più computer senza eliminarne nessuno da iPod nano. Quando decidi di abilitare questo tipo di gestione della musica, devi sempre espellere iPod nano manualmente da iTunes prima di poterlo scollegare. Sincronizzare la musica automaticamente Per default, iPod nano è impostato per sincronizzare automaticamente tutti i brani e le playlist quando è collegato al computer. Questo è il modo più semplice per aggiungere musica su iPod nano. È sufficiente collegare iPod nano al computer e attendere che i brani, gli audiolibri, video e gli altri documenti vengano aggiunti automaticamente; a questo punto potrai scollegare iPod. Se hai aggiunto brani a iTunes dall’ultima volta che ti sei collegato con iPod nano, i brani verranno trasferiti su iPod nano. Se sono stati eliminati brani da iTunes, questi verranno eliminati da iPod nano.Capitolo 2 Configurare iPod nano 29 Per sincronizzare la musica con iPod nano: m Collega semplicemente iPod nano al computer. Se iPod nano è impostato per la sincronizzazione automatica, inizierà l’aggiornamento. Importante:la prima volta che colleghi iPod nano al computer, appare un messaggio per la sincronizzazione automatica dei brani. Se accetti, tutti i brani, gli audiolibri e i video verranno eliminati da iPod nano e sostituiti con i brani e gli altri elementi presenti sul computer. Se non accetti, puoi comunque aggiungere brani a iPod nano manualmente senza eliminare alcun brano già presente su iPod nano. Mentre la musica viene sincronizzata dal computer su iPod nano, la finestra di stato di iTunes mostra il progresso dell’operazione in corso e viene visualizzata l’icona di sincronizzazione accanto all’icona di iPod nano nell’elenco sorgente. Una volta completato l’aggiornamento, viene visualizzato in iTunes un messaggio per segnalare che l’aggiornamento di iPod è terminato. Sincronizzare musica dalle playlist selezionate su iPod nano È utile impostare iTunes per la sincronizzazione delle playlist di iPod nano selezionate quando lo spazio occupato dalla musica nella libreria musicale di iTunes è superiore a quello disponibile su iPod nano. Solo la musica delle playlist che hai selezionato viene sincronizzata con iPod nano. Per impostare iTunes in modo che sincronizzi la musica delle playlist selezionate su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente e fai clic sul pannello Musica. 2 Seleziona “Sincronizza musica” quindi scegli“Playlist selezionate”. 3 Seleziona le playlist desiderate. 4 Per includere video musicali e visualizzare illustrazioni di album,seleziona le relative opzioni. 5 Fai clic su Applica. Se nel pannello Riepilogo è selezionata l’opzione “Sincronizza solo i brani e i video contrassegnati”, iTunes sincronizza soltanto gli elementi selezionati. Gestire iPod nano manualmente Se imposti iTunes per la gestione manuale di iPod nano otterrai maggiore flessibilità nella gestione di musica e video su iPod nano. Puoi aggiungere e rimuovere singoli brani (compresi i videoclip) e i video (compresi i filmati e gli spettacoli televisivi). Inoltre, puoi aggiungere musica e video da più computer su iPod nano senza eliminare gli elementi già presenti su iPod nano.30 Capitolo 2Configurare iPod nano Se imposti iPod nano per la gestione manuale di video e musica, vengono disattivate le opzioni di sincronizzazione automatica nei pannelli Musica, Filmati e Spettacoli televisivi. Non è possibile gestire contemporaneamente un elemento manualmente e sincronizzarne un altro automaticamente. Per configurare iTunes e gestire manualmente la musica e i video su iPod nano: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. 2 Nella sezione Opzioni, seleziona “Gestisci la musica e i video manualmente”. 3 Fai clic su Applica. Quando decidi di abilitare questo tipo di gestione dei brani e dei video, devi sempre espellere iPod nano da iTunes prima di poterlo scollegare. Per aggiungere un brano, un video o un altro elemento su iPod nano: 1 Nel pannello sorgente di iTunes, fai clic su Musica oppure su un altro elemento della libreria. 2 Trascina un brano o un altro elemento sull’icona iPod nano nell’elenco Sorgente. Per rimuovere un brano, un video o un altro elemento da iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente. 2 Seleziona un brano o un altro elemento su iPod nano e premi il tasto Canc o Ritorno Unitario della tastiera. Quando rimuovi manualmente un brano o un altro elemento da iPod nano, non viene eliminato dalla libreria di iTunes. Per creare una nuova playlist su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente quindi fai clic sul pulsante Aggiungi (+) o scegli Archivio > Nuova playlist. 2 Inserisci un nome per la playlist. 3 Fai clic su un elemento, quale, ad esempio, Musica, nell’elenco Libreria, quindi trascina i brano o gli altri elementi sulla playlist. Per aggiungere o rimuovere brani da una playlist su iPod nano: m Trascina un brano su una playlist in iPod nano per aggiungerlo. Seleziona un brano in una playlist e premi il tasto Elimina sulla tastiera per eliminarlo. Se imposti iTunes per gestire manualmente la musica, puoi reimpostarlo in un secondo momento per la sincronizzazione automatica. Per reimpostare iTunes per sincronizzare tutta la musica automaticamente su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente e fai clic sul pannello Musica. 2 Seleziona “Sincronizza musica” e scegli“Tutti i brani e le playlist”. 3 Fai clic su Applica. L’aggiornamento si avvierà automaticamente.Capitolo 2 Configurare iPod nano 31 Se, nel pannello Riepilogo, è selezionato “Sincronizza solo gli elementi selezionati”, iTunes sincronizza solo gli elementi selezionati nella libreria Musica e nelle altre librerie. Aggiungere podcast su iPod nano Le impostazioni per aggiungere podcast su iPod nano sono separate da quelle per aggiungere brani. Le impostazioni per l’aggiornamento di podcast non hanno effetto sulle impostazioni del trasferimento dei brani e viceversa. Puoi configurare iTunes per la sincronizzazione automatica di tutti i podcast o solo di quelli selezionati oppure puoi aggiungere podcast a iPod nano manualmente. Per impostare iTunes in modo che aggiorni i podcast su iPod nano automaticamente: 1 Nel pannello sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Podcast. 2 Nel pannello podcast, seleziona “Sincronizza… episodi”, quindi scegli il numero di episodi desiderato nel menu a comparsa. 3 Fai clic su “Tutti i podcast” o su “Podcast selezionati.” Se fai clic su “Podcast selezionati”, seleziona anche i podcast che desideri sincronizzare nell’elenco. 4 Fai clic su Applica. Se imposti iTunes per sincronizzare i podcast su iPod nano automaticamente, iPod nano viene aggiornato ogni volta che viene collegato al computer. Nota:se, nel pannello Riepilogo, è selezionato“Sincronizza solo gli elementi selezionati”, iTunes sincronizza solo gli elementi selezionati nella libreria Podcast e nelle altre librerie. Per gestire i podcast manualmente: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. 2 Seleziona “Gestisci la musica e i video manualmente” e fai clic su Applica. 3 Nell’elenco sorgente, seleziona la libreria podcast e trascina i podcast desiderati su iPod nano. Aggiungere video a iPod nano Puoi aggiungere filmati e spettacoli televisivi a iPod nano con le stesse modalità che utilizzi per aggiungere brani. Puoi impostare iTunes affinché sincronizzi automaticamente tutti i filmati e gli spettacoli televisivi su iPod nano quando colleghi iPod nano oppure puoi impostare iTunes affinché sincronizzi solo le playlist selezionate. In alternativa, puoi gestire i filmati e gli spettacoli televisivi manualmente. Se usi questa opzione, puoi aggiungere video da più computersenza eliminare i video già presenti su iPod nano.32 Capitolo 2Configurare iPod nano Nota:i video musicali vengono gestiti con i brani, nel pannello Musica di iTunes. Consulta “Aggiungere musica a iPod nano” a pagina 28. Importante:puoi guardare un filmato noleggiato su un solo dispositivo alla volta. Ad esempio, se noleggi un filmato da iTunes Store e lo aggiungi a iPod nano, potrai vederlo solo su iPod nano. Se trasferisci il filmato di nuovo a iTunes potrai guardarlo lì, non su iPod nano. Ai filmati noleggiati e aggiunti su iPod nano, vengono applicati tutti i limiti di tempo standard. Sincronizzare i video automaticamente Per default, iPod nano è impostato per sincronizzare automaticamente tutti i video quando lo colleghi al computer. Questo è il modo più semplice per aggiungere video su iPod nano. È sufficiente collegare iPod nano al computer e attendere che i video e gli altri documenti vengano aggiunti automaticamente; quindi potrai scollegarlo e utilizzarlo. Se hai aggiunto video a iTunes dall’ultima volta che hai collegato iPod nano, i video verranno aggiunti a iPod nano. Se hai eliminato video da iTunes, questi verranno eliminati da iPod nano. Puoi configurare iPod nano affinché sincronizzi i video automaticamente quando lo colleghi al computer. Per sincronizzare video su iPod nano: m Collega semplicemente iPod nano al computer. Se iPod nano è impostato per la sincronizzazione automatica, inizierà la sincronizzazione. Importante:se hai impostato l’opzione di sincronizzazione automatica, la prima volta che colleghi iPod nano a un computer diverso, un messaggio ti chiede se vuoi sincronizzare i brani e i video automaticamente. Se accetti, tutti i brani, i video e gli altri elementi vengono eliminati da iPod nano e sostituiti con brani, video e gli altri elementi presenti nella libreria iTunes del computer. Se non accetti, puoi comunque aggiungere video a iPod nano manualmente senza eliminare alcun video già presente su iPod nano. iTunes include una funzionalità per sincronizzare gli elementi acquistati da iPod nano con un altro computer. Per ulteriori informazioni, consulta l’Aiuto iTunes.Capitolo 2 Configurare iPod nano 33 Mentre i video vengono sincronizzati dal computer su iPod nano, la finestra di stato di iTunes mostra il progresso dell’operazione in corso e l’icona di iPod nano dell’elenco sorgente lampeggia in rosso. Una volta completato l’aggiornamento, viene visualizzato in iTunes un messaggio per segnalare che l’aggiornamento di iPod è terminato. Sincronizzare i video selezionati su iPod nano È consigliabile impostare iTunes per la sincronizzazione dei video selezionati su iPod nano quando lo spazio occupato dai video nella libreria iTunes è superiore a quello disponibile su iPod nano. Solo i video specificati verranno sincronizzati con iPod nano. Puoi sincronizzare i video selezionati o le playlist selezionate che contengono video. Per impostare iTunes affinché sincronizzi i filmati da vedere o quelli selezionati su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente, quindi fai clic sul pannello Filmati. 2 Seleziona “Sincronizza filmati”. 3 Seleziona i filmati o le playlist desiderate. Filmati da vedere:seleziona “… filmati da vedere”, quindi scegli il numero desiderato dal menu a comparsa. Filmati o playlist selezionati:fai clic su “Selezionati …”, scegli“filmati” o “playlist” dal menu a comparsa, quindi seleziona i filmati o le playlist desiderati. 4 Fai clic su Applica. Se nel pannello Riepilogo è selezionata l’opzione “Sincronizza solo gli elementi contrassegnati”, iTunes sincronizza soltanto i filmati selezionati. Per impostare iTunes affinché sincronizzi le trasmissioni televisive più recenti o quelle selezionate su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente, quindi fai clic sul pannello “Spettacoli televisivi”. 2 Seleziona “Sincronizza… trasmissioni”, quindi, dal menu a comparsa, scegli il numero di trasmissioni desiderato. 3 Fai clic su “Selezionati…” e scegli“Spettacoli televisivi” oppure “playlist” dal menu a comparsa. 4 Seleziona i filmati o le playlist che desideri sincronizzare. 5 Fai clic su Applica. Se nel pannello Riepilogo è selezionata l’opzione “Sincronizza solo gli elementi contrassegnati”, iTunes sincronizza solo gli spettacoli televisivi selezionati.34 Capitolo 2Configurare iPod nano Gestire i video manualmente Se imposti iTunes per la gestione manuale di iPod nano otterrai maggiore flessibilità nella gestione dei video su iPod nano. Puoi aggiungere ed eliminare singolarmente filmati, spettacoli televisivi e altri elementi. Inoltre, puoi aggiungere video da più computer a iPod nano senza eliminare i video già presenti su iPod nano. Consulta “Gestire iPod nano manualmente” a pagina 29. Se imposti iTunes per la gestione manuale di filmati e spettacoli televisivi, puoi reimpostarlo in un secondo momento affinché utilizzi la sincronizzazione automatica. Se imposti iTunes per la sincronizzazione automatica dopo avere gestito iPod nano manualmente, qualsiasi elemento presente su iPod nano che non fa parte della tua libreria iTunes andrà perso. Per impostare iTunes per la sincronizzazioneautomatica di tutti i filmati su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente, quindi fai clic sul pannello Filmati. 2 Seleziona “Sincronizza filmati”, quindi seleziona “Tutti i filmati”. 3 Fai clic su Applica. Se nel pannello Riepilogo è selezionata l’opzione “Sincronizza solo gli elementi contrassegnati”, iTunes sincronizza soltanto i filmati selezionati. Per impostare iTunes per la sincronizzazione automatica di tutti gli spettacoli televisivi su iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente, quindi fai clic sul pannello “Spettacoli televisivi”. 2 Seleziona “Sincronizza… episodi”, quindi scegli“tutti” dal menu a comparsa. 3 Seleziona “Tutti gli spettacoli televisivi”. 4 Fai clic su Applica. Se nel pannello Riepilogo è selezionata l’opzione “Sincronizza solo gli elementi contrassegnati”, iTunes sincronizza solo gli spettacoli televisivi selezionati. Aggiungere podcast video a iPod nano Puoi aggiungere i podcast video su iPod nano con la stessa modalità che utilizzi per aggiungere gli altri podcast (consulta “Aggiungere podcast su iPod nano” a pagina 31). Se un podcast dispone di un componente video, il video verrà riprodotto quando lo scegli dai Podcast.3 35 3 Ascoltare la musica Dopo aver configurato iPod nano, puoi ascoltare brani, podcast, audiolibri, radio e altro ancora. Leggi le istruzioni contenute in questa sezione per informazioni su come ascoltare la musica mentre sei in giro. Ascoltare la musica e altro contenuto audio Utilizza la ghiera cliccabile e il pulsante centrale per sfogliare i brani o i videoclip. Per scegliere e riprodurre un brano: m Scegli Musica,seleziona un brano o un videoclip, quindi premi il pulsante Play/Pausa. Nota:quando scegli i video musicali dal menu Musica, potrai sentire solo la musica. Quando li scegli dal menu Video, potrai anche vedere il video.36 Capitolo 3Ascoltare la musica Quando un brano è in riproduzione, appare la schermata In riproduzione. La tabella seguente descrive gli elementi della schermata “In Riproduzione” di iPod nano. Per cambiare il volume di riproduzione: m Quando appare la barra di progresso, utilizza la ghiera cliccabile per cambiare il volume. Per ascoltare una parte diversa del brano: 1 Premi il pulsante centrale fino a quando appare la barra di scorrimento. 2 Utilizza la ghiera cliccabile per spostare l’icona diamante lungo la barra di scorrimento. Elemento schermata In riproduzione Funzione Icona (¡) Casuale Appare se iPod nano è impostato per riprodurre brani o album in ordine casuale. Icona (⁄) Ripeti Appare se iPod nano è impostato per ripetere tutti i brani. L’icona Ripeti una volta (!) viene visualizzata se iPod nano è impostato per ripetere un brano. Illustrazione dell’album Mostra l’illustrazione dell’album, se disponibile. Informazioni sul brano Mostra il titolo del brano, l’artista e il titolo dell’album. Barra di progresso della durata del brano Visualizza il tempo trascorso e quello rimanente per il brano in riproduzione. Barra di scorrimento Ti consente di posizionarti velocemente in un punto diverso della traccia. Cursore Genius Crea una playlist Genius basata sul brano attuale (questa opzione è disponibile solo se sono disponibili informazioni Genius per il brano attuale). Cursore riproduzione casuale Ti consente di riprodurre in ordine casuale brani o album direttamente dalla schermata In riproduzione. Classifica brano Visualizza alcune stelle se definisci una classifica per il brano. Testi Visualizza i testi del brano in riproduzione (disponibile solo se sono stati inseriti i testi del brano). Informazioni sul brano (fai clic sul pulsante centrale per visualizzare la barra di scorrimento, il cursore Genius o riproduzione causale, la classifica del brano e i testi) Illustrazione dell’album Icona Casuale Icona RipetiCapitolo 3 Ascoltare la musica 37 Per tornare al menu precedente: m Da qualsiasi schermata, premi il pulsante menu per tornare al menu precedente. Visualizzare testi su iPod nano Se inserisci il testo di un brano in iTunes (consulta “Aggiungere testi” a pagina 24) e poi aggiungi il brano su iPod nano, puoi visualizzarne il testo sullo stesso su iPod nano. I testi sono disponibili solo se sono stati inseriti. Per visualizzare i testi su iPod nano mentre si sta riproducendo il brano: m Nella schermata In riproduzione, premi il pulsante centrale fino a quando non vengono visualizzati i testi. Durante la riproduzione del brano, puoi scorrere lungo i testi. Creare classifiche dei brani Puoi assegnare un punteggio a un brano (da 1 a 5 stelle) a seconda delle preferenze personali. Puoi utilizzare i punteggi dei brani per creare automaticamente playlist smart in iTunes. Per assegnare un punteggio a un brano: 1 Avvia la riproduzione del brano. 2 Nella schermata In riproduzione, premi il pulsante centrale fino a quando non vengono visualizzati i cinque punteggi. 3 Utilizza la ghiera cliccabile per scegliere un punteggio (rappresentato da stelle). Nota:non puoi assegnare punteggi a podcast video. Visualizzare illustrazioni di album su iPod nano Di default, iTunes visualizza l’illustrazione dell’album su iPod nano. Se l’illustrazione è disponibile, puoi visualizzarla su iPod nano in Cover Flow, nell’elenco album e durante la riproduzione della musica dall’album. Per impostare iTunes in modo che sincronizzi automaticamente i podcast su iPod nano: 1 Collega iPod nano al computer. 2 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente e fai clic sul pannello Musica. 3 Seleziona “Mostra le illustrazioni dell’album su iPod”. Per vedere le illustrazioni di album su iPod nano: m Per visualizzare Cover Flow, tieni iPod nano in posizione orizzontale oppure riproduci un brano per il quale è disponibile l’illustrazione dell’album. Per ulteriori informazioni, apri iTunes e scegli Aiuto > Aiuto iTunes.38 Capitolo 3Ascoltare la musica Accedere ai comandi aggiuntivi È possibile accedere ad alcuni comandi di iPod nano direttamente dalla schermata In riproduzione e da alcuni menu. Per accedere ai comandi aggiuntivi: m Mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu, seleziona un comando, quindi premi di nuovo il pulsante centrale. Scegliere i brani in base all’artista o all’album Mentre ascolti un brano, puoi scegliere altri brani dello stesso artista o tutti i brani dell’album attuale. Per scegliere i brani in base all’album: 1 Nella schermata In riproduzione, mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. 2 Seleziona “Scegli album”, quindi premi il pulsante centrale. Vedrai tutti i brani del brano attuale presenti su iPod nano. A questo punto puoi selezionare un brano diverso o tornare alla schermata In riproduzione. Per scegliere i brani in base all’artista: 1 Nella schermata In riproduzione, mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. 2 Seleziona “Scegli artista”, quindi premi il pulsante centrale. Vedrai tutti i brani di quell’artista presenti su iPod nano. A questo punto puoi selezionare un brano diverso o tornare alla schermata In riproduzione. Creare playlist On-The-Go su iPod nano Puoi creare playlist su iPod nano, chiamate playlist On-The-Go, quando iPod nano non è collegato al computer.Capitolo 3 Ascoltare la musica 39 Per creare una playlist On-The-Go: 1 Seleziona un brano, quindi mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. 2 Scegli Aggiungi a on-The-Go. 3 Per aggiungere altri brani, ripeti i passi 1 e 2. 4 Scegli Musica > Playlist > On-The-Go, per visualizzare l’elenco dei brani. Inoltre, puoi aggiungere un elenco di brani. Per esempio, per aggiungere un album, evidenzia il titolo dell’album, mantieni premuto iil pulsante centrale fino a quando appare il menu, quindi scegli“Aggiungi a On-The-Go”. Per riprodurre brani nella playlist On-The-Go: m Scegli Musica > Playlist > On-The-Go, quindi seleziona un brano. Per rimuovere un brano dalla playlist On-The-Go 1 Seleziona un brano nella playlist, quindi tieni premuto il pulsante centrale fino a quando appare un menu. 2 Scegli“Rimuovi da on-The-Go”, quindi premi il pulsante centrale. Per eliminare l’intera playlist On-The-Go m Scegli Musica > Playlist > On-The-Go > Cancella playlist, quindi fai clic su Cancella. Per registrare playlist On-The-Go su iPod nano: m Seleziona Musica > Playlist > On-The-Go > Registra playlist. La prima playlist viene registrata come “Nuova playlist 1” nel menu relativo. La playlist On-The-Go viene cancellata. Puoi registrare tutte le playlist On-The-Go desiderate. Dopo avere registrato una playlist, non è più possibile rimuovere brani da essa. Per copiare playlist On-The-Go da iPod nano al computer: m Se iPod nano è impostato per l’aggiornamento automatico dei brani (consulta “Sincronizzare la musica automaticamente” a pagina 28) e crei una playlist On-The-Go, questa playlist verrà automaticamente copiata su iTunes quando colleghi iPod nano. La nuova playlist On-The-Go appare nell’elenco delle playlist di iTunes. Utilizzando le normali procedure relative alle playlist, puoi rinominare, modificare o eliminare la nuova playlist. Usare Genius in iPod nano Quando iPod nano non è collegato al computer, Genius può comunque creare automaticamente playlist di brani armonizzati. Per utilizzare Genius devi configurarlo in iTunes Store, quindi devi sincronizzare iPod nano con iTunes. Puoi anche creare playlist Genius in iTunes e aggiungerle a iPod nano. Per configurare Genius in iTunes, consulta “Utilizzare Genius in iTunes” a pagina 25.40 Capitolo 3Ascoltare la musica Per creare una playlist Genius con iPod nano: 1 Seleziona un brano, quindi mantieni premuto il pulsante centrale fino a quando compare un menu. Puoi selezionare un brano da un menu o da una playlist, oppure puoi iniziare dalla schermata In riproduzione. 2 Scegli Avvia Genius, quindi premi il pulsante centrale. Appare la nuova playlist. L’opzione “Avvia Genius” non appare nei seguenti casi:  Genius non è stato configurato in iTunes e iPod nano non è stato sincronizzato con iTunes.  Genius non riconosce il brano selezionato.  Genius riconosce il brano, ma nella libreria non c’è il minimo richiesto di dieci brani simili. 3 Per conservare la playlist, scegli“Registra playlist”. La playlist viene registrata con il titolo del brano e l’artista del brano utilizzati per creare la playlist. 4 Per sostituire la playlist con una nuova playlist basata sullo stesso brano, scegli Aggiorna. Se aggiorni una playlist registrata, la nuova playlist sostituisce quella precedente. Non è possibile ripristinare la playlist precedente. Inoltre, dalla schermata In riproduzione, puoi avviare Genius semplicemente premendo il pulsante centrale finché non appare il cursore Genius e usando quindi la ghiera cliccabile per spostare il cursore verso destra. Se Genius non riconosce il brano in riproduzione, il cursore Genius non sarà disponibile. Le playlist Genius registrate su iPod nano vengono sincronizzate con iTunes quando colleghi iPod nano al computer. Per riprodurre una playlist Genius: m Scegli Musica > Playlist, quindi scegli una playlist.Capitolo 3 Ascoltare la musica 41 Impostare iPod nano per la riproduzione casuale dei brani Puoi impostare iPod nano per riprodurre brani, album o l’intera libreria in modo casuale. Per impostare iPod nano per la riproduzione casuale e per riprodurre tutti i brani: m Seleziona “Brani casuali” dal menu principale di iPod nano. iPod nano inizia la riproduzione dei brani dell’intera libreria musicale in ordine casuale, ignorando gli audiolibri e i podcast. Per impostare iPod nano per riprodurre sempre casualmente brani o album: 1 Scegli Impostazioni dal menu principale di iPod nano. 2 Imposta Casuale su Brani o su Album. Quando si imposta iPod nano per la riproduzione casuale di brani selezionando Impostazioni > Casuale, iPod nano riproduce i brani (per esempio album o playlist) che si è scelto di riprodurre. Se imposti iPod nano per la riproduzione casuale di album, vengono riprodotti in ordine tutti i brani di un album, quindi viene selezionato a caso un altro album nell’elenco di cui vengono riprodotti in ordine tutti i brani. Inoltre, puoi impostare iPod nano per la riproduzione casuale dei brani direttamente nella schermata In riproduzione: fai clic sul pulsante centrale finché non viene visualizzato il cursore riproduzione casuale, quindi utilizza la ghiera cliccabile per impostare iPod nano per la riproduzione casuale di brani o album. Per riprodurre casualmente i brani mentre un brano viene riprodotto o è in pausa: m Agita iPod nano da un lato all’altro. Inizia la riproduzione di un nuovo brano.42 Capitolo 3Ascoltare la musica Se hai impostato le opzioni per la riproduzione casuale scegliendo Impostazioni > Casuale oppure utilizzando il cursore per la riproduzione casuale, l’agitamento non cambierà le impostazioni relative alla riproduzione casuale. Per disabilitare l’agitamento: m Scegli Impostazioni > Riproduzione > Agitamento e seleziona No. Per riattivare l’agitamento, scegli Impostazioni > Riproduzione > Agitamento, quindi seleziona Sì. L’agitamento è disabilitato anche quando il pulsante di blocco Hold si trova in posizione HOLD oppure quando lo schermo è spento. Se iPod nano è spento, non puoi accenderlo agitandolo. Impostare iPod nano per la ripetizione di brani Puoi impostare iPod nano per ripetere un brano più volte o per ripetere i brani che hai scelto di riprodurre. Per impostare iPod nano per la ripetizione di brani: m Scegli Impostazioni dal menu principale di iPod nano.  Per ripetere tutti i brani dell’elenco, imposta Ripeti su Tutti.  Per ripetere in continuazione un brano, imposta Ripeti su Uno. Personalizzare il menu Musica Puoi aggiungere o rimuovere elementi dal menu Musica, come per gli altri menu. Per esempio, puoi aggiungere un elemento raccolte al menu Musica, quindi puoi facilmente scegliere le raccolte che hai riunito dalle varie sorgenti. Per aggiungere o rimuovere elementi dal menu Musica: 1 Scegli Impostazioni > Generali > Menu Musica. 2 Seleziona gli elementi che desideri visualizzare nel menu Musica. Un segno di spunta indica gli elementi aggiunti. Per ripristinare le impostazioni originali del menu Musica, scegli“Ripristina menu”. Impostare il limite massimo di volume Puoi impostare un limite massimo per il volume di iPod nano e assegnare una combinazione per evitare che tale impostazione venga modificata. Per impostare il limite massimo di volume per il tuo iPod nano: 1 Scegli Impostazioni > Riproduzione > Limite volume. Il controllo del volume mostra il volume attuale. 2 Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare il limite massimo di volume. 3 Premi il pulsante centrale per impostare il limite massimo di volume. Un triangolo sulla barra del volume indica il limite massimo di volume.Capitolo 3 Ascoltare la musica 43 Per richiedere una combinazione per cambiare il volume massimo: 1 Dopo aver impostato il volume massimo, utilizza la ghiera cliccabile per selezionare Blocca, quindi premi il pulsante centrale. 2 Nella schermata che viene visualizzata, inserisci la combinazione desiderata. Per inserire una combinazione:  Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare un numero per la prima posizione. Premi il pulsante centrale per confermare la scelta e spostarti alla posizione successiva.  Usa lo stesso metodo per impostare gli altri numeri della combinazione. Utilizza il pulsante Successivo/Avanti veloce per spostarti alla posizione successiva e il pulsante Precedente/Indietro per spostarti a quella precedente. Premi il pulsante centrale nella posizione finale per confermare l’intera combinazione. Il volume dei brani e di altri documenti audio può variare in base a come l’audio è stato registrato o codificato. Consulta “Impostare i brani per la riproduzione allo stesso livello di volume” a pagina 44 per informazioni su come impostare un livello di volume in iTunes o iPod nano. Il livello di volume potrebbe anche variare a seconda del tipo di auricolari o di cuffie che usi. A eccezione del telecomando iPod Radio Remote, gli accessori che si collegano mediante il connettore iPod Dock Connector non supportano i limiti di volume. Se imposti una combinazione, devi inserirla prima di modificare o eliminare il limite massimo di volume. Per modificare il limite massimo di volume: 1 Scegli Impostazioni > Riproduzione > Limite volume. 2 Se imposti una combinazione, inseriscila utilizzando la ghiera cliccabile per selezionare i numeri e premendo il pulsante centrale per confermarli. 3 Utilizza la ghiera cliccabile per modificare il limite massimo di volume. 4 Premi il pulsante Play/Pausa per accettare la modifica. Per eliminare il limite massimo di volume: 1 Se stai ascoltando iPod nano, premi Pausa. 2 Scegli Impostazioni > Riproduzione > Limite volume. 3 Se imposti una combinazione, inseriscila utilizzando la ghiera cliccabile per selezionare i numeri e premendo il pulsante centrale per confermarli. 4 Utilizza la ghiera cliccabile per spostare il limite di volume al livello massimo sulla barra del volume. In questo modo eliminerai ogni tipo di restrizione al livello di volume. 5 Premi il pulsante Play/Pausa per accettare la modifica. Se dimentichi la combinazione, puoi reinizializzare iPod nano. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74.44 Capitolo 3Ascoltare la musica Impostare i brani per la riproduzione allo stesso livello di volume iTunes è in grado di regolare automaticamente il volume dei brani, per riprodurli allo stesso livello. Puoi configurare iPod nano per utilizzare le impostazioni di volume di iTunes. Per impostare iTunes per riprodurre brani allo stesso livello di volume: 1 In iTunes, scegli iTunes > Preferenze (su un computer Mac) oppure Modifica > Preferenze (su un PC Windows). 2 Fai clic su Riproduci e seleziona “Verifica livello sonoro”, quindi fai clic su OK. Per configurare iPod nano in modo che utilizzi le impostazioni del volume di iTunes: m Scegli Impostazioni e imposta “Livelli volume”su Sì. Se non hai attivato l’opzione “Verifica livello sonoro”in iTunes, impostandola su iPod nano non si ottiene alcun effetto. Utilizzare l’equalizzatore Puoi utilizzare i preset dell’equalizzatore per modificare il suono di iPod nano in modo da adeguarlo a un particolare genere o stile musicale. Ad esempio, per migliorare il suono della musica rock, imposta l’equalizzatore su Rock. Utilizzare l’equalizzatore per modificare il suono su iPod nano: m Scegli Impostazioni > Riproduzione > EQ, quindi scegli un preset per l’equalizzatore. Se hai assegnato un determinato preset a un brano in iTunes e l’equalizzatore di iPod nano è impostato su No, il brano verrà riprodotto applicando le impostazioni di iTunes. Per ulteriori informazioni, consulta l’Aiuto iTunes. Dissolvenza incrociata tra brani Puoi impostare iPod nano affinché riduca gradualmente il volume al termine di ogni brano aumentandolo gradualmente all’inizio del brano successivo. Per attivare la dissolvenza incrociata: m Scegli Impostazioni > Riproduzione > Dissolvenza incrociata e seleziona Sì. Nota:se la dissolvenza incrociata è attivata, i brani raggruppati per la riproduzione senza pause continueranno a essere riprodotti senza pause. Guardare e ascoltare podcast I podcast sono programmi audio o video scaricabili da iTunes Store. Puoi ascoltare podcast audio e guardare podcast video. I podcast sono organizzati per tipologia: programmi, trasmissioni all’interno dei programmi e capitoli all’interno delle trasmissioni. Se interrompi la visione o l’ascolto di un podcast per tornarvi in un secondo momento, il podcast ripartirà dal punto in cui è stato interrotto.Capitolo 3 Ascoltare la musica 45 Per ascoltare o guardare un podcast: 1 Dal menu principale, scegli Podcast, quindi seleziona uno spettacolo. I programmi appaiono in ordine cronologico inverso in modo da poter guardare o ascoltare per primo il più recente. Sarà visualizzato un punto blu accanto ai programmi e alle trasmissioni che non sono stati ancora ascoltati o guardati. 2 Seleziona una trasmissione per riprodurlo. La schermata “In riproduzione”mostra le informazioni relative al programma, alla trasmissione e alla data, oltre al tempo trascorso e quello rimanente. Premi il pulsante centrale per visualizzare maggiori informazioni sul podcast. Se il podcast include illustrazioni, puoi anche visualizzare un’immagine. Le illustrazioni del podcast possono cambiare durante la trasmissione. Se il podcast contiene dei capitoli, puoi passare alla scena successiva o all’inizio della scena attuale premendo il pulsante Successivo/Avanti veloce o Precedente/Indietro. Per ulteriori informazioni sui podcast, apri iTunes e scegli Aiuto > Aiuto iTunes. Quindi cerca “podcast”. Ascoltare audiolibri Puoi acquistare e scaricare audiolibri da iTunes Store o da audible.com e ascoltarli su iPod nano. Così come avviene per i brani musicali, puoi utilizzare iTunes per aggiungere gli audiolibri su iPod nano. Se interrompi l’ascolto di un audiolibro su iPod nano e lo riprendi in un secondo momento, la riproduzione partirà dal punto in cui è stata interrotta. iPod nano ignora gli audiolibri quando è impostato su riproduzione casuale. Se l’audiolibro che stai ascoltando contiene dei capitoli, puoi passare alla scena successiva o all’inizio della scena attuale, premendo il pulsante Successivo/Avanti veloce o Precedente/Indietro. Puoi riprodurre gli audiolibri a velocità superiori o inferiori al normale. Per impostare la velocità di riproduzione di un audiolibro: m Scegli Impostazioni > Riproduzione > Audiolibri, quindi scegli una velocità oppure mantieni premuto il pulsante centrale nella finestra In riproduzione. L’impostazione della velocità di lettura riguarda solo gli audiolibri acquistati su iTunes Store o audible.com.46 Capitolo 3Ascoltare la musica Ascoltare la radio FM Puoi ascoltare la radio utilizzando l’accessorio opzionale iPod Radio Remote per iPod nano. Questo accessorio si collega a iPod nano utilizzando il cavo connettore Dock. Quando stai utilizzando iPod Radio Remote, nel menu principale di iPod nano appare l’elemento Radio. Per ulteriori informazioni, consulta la documentazione di iPod Radio Remote.4 47 4 Guardare i video Puoi utilizzare iPod nano per guardare spettacoli televisivi, filmati, podcast video e altro ancora. Leggi questo capitolo per istruzioni su come guardare i video su iPod nano e sul televisore. Puoi visualizzare e ascoltare i video su iPod nano. Se disponi di un cavo AV Apple (disponibile separatamente sul sito www.apple.com/it/ipodstore), puoi visualizzare i video da iPod nano sul televisore. Visualizzare e ascoltare i video su iPod nano I video che aggiungi a iPod nano appaiono nei menu Video. Inoltre, i video musicali appaiono nei menu Musica. Per visualizzare un video su iPod nano: m Scegli Video e seleziona il video desiderato. Seleziona un video, quindi premi Play/Pausa. Per visualizzare i video, tieni iPod nano in posizione orizzontale. Se ruoti iPod nano verso sinistra o verso destra, il video si adatta di conseguenza.48 Capitolo 4Guardare i video Quando riproduci il video su iPod nano, puoi vederlo e ascoltarlo. Per ascoltare solamente un videoclip: m Scegli Musica e seleziona il videoclip desiderato. Quando riproduci il video, sentirai l’audio ma non visualizzerai il video. Quando ascolti una playlist che include podcast video, potrai ascoltare i podcast, ma non potrai visualizzarli. Per visualizzare un podcast video: m Dal menu principale, scegli Podcast, quindi seleziona un podcast video. Consulta “Guardare e ascoltare podcast” a pagina 44 per ulteriori informazioni. Guardare i video su un televisore collegato a iPod nano Se disponi di un cavo AV Apple, puoi guardare i video su un televisore collegato a iPod nano. Per iniziare, devi impostare iPod nano affinché visualizzi i video su un televisore, quindi devi collegare iPod nano al televisore e infine riprodurre il video. Nota:utilizza il cavo AV component Apple, il cavo AV composito Apple o il kit di connessione AV di Apple. Altri cavi RCA simili potrebbero non essere supportati. Puoi acquistare i cavi all’indirizzo www.apple.com/it/ipodstore. Per impostare iPod nano affinché visualizzi i video su un televisore: m Scegli Video > Impostazioni, quindi imposta l’uscita TV su Chiedi o Sì. Se imposti l’uscita TV su Chiedi, potrai visualizzare i video sul televisore oppure su iPod nano ogni volta che riproduci un video. Inoltre, puoi impostare i video affinché vengano visualizzati in formato panoramico o a tutto schermo; oltre alla possibilità di impostare la modalità di visualizzazione su dispositivi PAL o NTSC. Per impostare le opzioni TV: m Scegli Video > Impostazioni, quindi segui le seguenti istruzioni Per impostare Esegui questa operazione Video da visualizzare su un televisore Imposta l’uscita TV su Chiedi o Sì. Video da visualizzare su televisori PAL o NTSC Imposta il segnale TV su PAL o NTSC. PAL e NTSC rappresentano gli standard delle trasmissioni televisive. Il televisore potrebbe utilizzare entrambi, in base al paese in cui è stato acquistato. Per ulteriori informazioni sullo standard utilizzato, verifica la documentazione fornita con il televisore. Il formato del tuo televisore esterno Imposta Schermo TV su “Formato panoramico” per il formato 16:9 o su Standard per il formato 4:3. Video che si adattano allo schermo Imposta “Adatta allo schermo”su Sì. Se imposti“Adatta allo schermo” su No, i video in formato panoramico verranno riprodotti in formato letterbox su iPod nano o su uno schermo televisivo standard (4:3).Capitolo 4 Guardare i video 49 Per utilizzare il cavo AV component Apple per collegare iPod nano al televisore: 1 Inserisci i connettori rosso, verde e blu nelle porte di ingresso video component (Y, Pb e Pr) del televisore. Puoi anche utilizzare il cavo AV composito Apple. In tal caso, inserisci il connettore video giallo nella porta di ingresso video del televisore. Il televisore deve essere dotato di porte video e audio RCA. 2 Inserisci i connettori bianco e rosso nelle porte di ingresso audio analogico di sinistra e di destra del televisore. 3 Inserisci iPod Dock Connector nel tuo iPod nano o nell’Universal Dock. 4 Inserisci il connettore USB nell’alimentatore USB Power Adapter del computer per tenere carico iPod nano. 5 Accendi iPod nano e il televisore o il ricevitore per iniziare la riproduzione. Assicurati di avere impostato “Uscita TV”su Sì, su iPod nano. Nota:le porte del televisore o del ricevitore possono esser diverse da quelle riportate in figura. Per visualizzare un video sul televisore: 1 Collega iPod nano al televisore (vedi sopra). 2 Accendi il televisore e imposta la visualizzazione dalle porte di ingresso collegate a iPod nano. Per ulteriori informazioni, consulta la documentazione fornita con il televisore. 3 Su iPod nano scegli Video e seleziona il video desiderato. Audio alternativo da riprodurre Imposta “Audio alternativo”su Sì. Didascalie da visualizzare Imposta l’opzione Didascalie su Sì. Sottotitoli da visualizzare Imposta l’opzione Sottotitoli su Sì. Per impostare Esegui questa operazione Alimentatore di corrente USB iPod Audio di sinistra (bianco) Connettore Dock Televisore Ingresso video (Y, Pb, Pr) Audio di destra (rosso) Connettore USB5 52 5 Caratteristiche relative alle fotografie Puoi importare foto digitali sul computer e aggiungerle su iPod nano. Puoi visualizzare foto in iPod nano individualmente o come in una presentazione sul televisore. Leggi questo capitolo per imparare a importare e visualizzare foto. Importare foto Puoi importare foto digitali da una fotocamera digitale al computer per poi aggiungerle su iPod nano per poterle visualizzare. Puoi collegare iPod nano al televisore e visualizzare le foto come una presentazione con musica. Trasferire delle foto da una fotocamera al computer Puoi importare foto da una fotocamera digitale o da un lettore di schede fotografiche. Per importare foto su un computer Mac mediante iPhoto: 1 Collega la fotocamera o il lettore di schede fotografiche al computer. Se non si apre automaticamente, apri iPhoto (nella cartella Applicazioni). 2 Fai clic su Importa. Le immagini registrate nella fotocamera vengono così importate in iPhoto. Puoi importare in iPhoto anche altri tipi di immagini digitali come, ad esempio le immagini scaricate dal web.Per ulteriori informazioni sull’importazione e l’utilizzo di foto e altre immagini, apri iPhoto e scegli Aiuto > Aiuto iPhoto.Capitolo 5 Caratteristiche relative alle fotografie 53 iPhoto è un componente della suite di applicazioni iLife che puoi acquistare all’indirizzo www.apple.com/it/ilife. iPhoto potrebbe tuttavia essere già installato nel computer Mac, nella cartella Applicazioni. Se non disponi di iPhoto, puoi importare le foto utilizzando Acquisizione Immagine. Per importare foto in un computer Mac mediante Acquisizione Immagine: 1 Collega la fotocamera o il lettore di schede fotografiche al computer. 2 Apri Acquisizione immagine (all’interno della cartella Applicazioni), se non si apre automaticamente. 3 Per scegliere elementi specifici da importare, fai clic su “Scarica alcune”. In alternativa, fai clic su “Scarica tutte” per scaricare tutti gli elementi. Per importare foto in un PC Windows: m Segui le istruzioni fornite con la fotocamera digitale o con l’applicazione fotografica. Aggiungere le foto dal computer a iPod nano Puoi aggiungere foto su iPod nano da un’altra cartella al disco rigido. Se utilizzi un computer Mac e iPhoto 6 o versione successiva, puoi sincronizzare album di iPhoto in modo automatico. In modo analogo, puoi sincronizzare automaticamente raccolte di foto anche utilizzando un PC Windows e Adobe Photoshop Album 2.0 o versione successiva oppure Adobe Photoshop Elements 4.0 o versione successiva. Il primo trasferimento di foto su iPod nano potrebbe richiedere un po’ di tempo, in base al numero di foto presenti nella libreria foto. Per sincronizzare le foto da un computer Mac o PC Windows a iPod nano utilizzando un’applicazione fotografica: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente e fai clic sul pannello Foto. 2 Seleziona “Sincronizza foto da:…”  Su un computer Mac, scegli Foto dal menu a comparsa.  Su un PC Windows, scegli“Photoshop Album” o “Photoshop Elements” dal menu a comparsa. Nota:alcune versioni di Photoshop Album e Photoshop Elements non supportano le raccolte. Puoi comunque utilizzare queste applicazioni per aggiungere tutte le foto.54 Capitolo 5Caratteristiche relative alle fotografie 3 Se desideri aggiungere tutte le foto, seleziona “Tutte le foto e gli album”. Se vuoi mantenere le foto organizzate in base agli eventi, seleziona “…eventi” e scegli un’opzione dal menu a comparsa. Per aggiungere solo le foto di alcuni album o raccolte, seleziona “Album selezionati”, quindi seleziona gli album o le raccolte da copiare. 4 Fai clic su Applica. Ogni volta che colleghi iPod nano al computer, le foto vengono sincronizzate automaticamente. Per aggiungere foto di una cartella del disco rigido a iPod nano: 1 Trascina le immagini da trasferire in una cartella del computer. Se vuoi visualizzare le foto in diversi album fotografici su iPod nano, crea altre cartelle all’interno della cartella di immagini principale e trascinaci dentro le immagini. 2 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente e fai clic sul pannello Foto. 3 Seleziona “Sincronizza foto da:…” 4 Seleziona “Scegli la cartella” dal menu a comparsa e scegli la cartelle in cui sono state memorizzate le immagini. 5 Fai clic su Applica. Mentre aggiunge le foto su iPod nano, iTunes le ottimizza per la visualizzazione. Di default, le immagini a risoluzione massima non vengono trasferite. L’aggiunta di immagini a risoluzione massima è molto utile, per esempio, per trasferire immagini da un computer a un altro, ma non è necessaria per la visualizzazione ad alta qualità su iPod nano delle foto. Per aggiungere le immagini a risoluzione massima a iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente e fai clic sul pannello Foto. 2 Seleziona “Includi foto a risoluzione massima”. 3 Fai clic su Applica. iTunes copia le versioni a risoluzione massima delle foto nella cartella Foto di iPod nano. Per eliminare foto da iPod nano: 1 In iTunes, seleziona iPod nano nel pannello Sorgente e fai clic sul pannello Foto. 2 Seleziona “Sincronizza foto da:…”  Su un computer Mac, scegli Foto dal menu a comparsa.  Su un PC Windows, scegli“Photoshop Album” o “Photoshop Elements” dal menu a comparsa. 3 Seleziona “Album selezionati” e deseleziona gli album che non desideri archiviare su iPod nano. 4 Fai clic su Applica.Capitolo 5 Caratteristiche relative alle fotografie 55 Aggiungere foto da iPod nano al computer Se aggiungi foto a risoluzione massima dal computer a iPod nano seguendo i passi precedenti, le foto verranno archiviate nella cartella Foto di iPod nano. Puoi collegare iPod nano a un computer e trasferire queste foto sul computer. iPod nano deve essere abilitato all’utilizzo come disco esterno (consulta “Utilizzare iPod nano come disco esterno” a pagina 58). Per aggiungere foto da iPod nano al computer: 1 Collega iPod nano al computer. 2 Trascina i documenti delle immagini dalla cartella Foto o DCIM in iPod nano sulla scrivania o su un’applicazione di editing di foto sul computer. Puoi anche usare un’applicazione di editing di foto, quale iPhoto, per aggiungere foto memorizzate nella cartella Foto. Per ulteriori informazioni, consulta la documentazione fornita con l’applicazione. Per eliminare foto dalla cartella Foto su iPod nano: 1 Collega iPod nano al computer. 2 Individua la cartella Foto su iPod nano ed elimina le foto che non desideri conservare. Visualizzare foto Puoi visualizzare foto in iPod nano manualmente o come in una presentazione. Se disponi di un cavo AV opzionale Apple (per esempio, un cavo AV component Apple), puoi collegare iPod nano al televisore e visualizzare le foto come una presentazione con musica. Visualizzare le foto su iPod nano Per visualizzare le foto su iPod nano: 1 In iPod nano, seleziona Foto > Tutte le foto. In alternativa, seleziona Foto e scegli l’album di cui vuoi visualizzare le foto. La visualizzazione delle miniature delle foto può richiedere qualche secondo. 2 Seleziona la foto desiderata e premi il pulsante centrale.56 Capitolo 5Caratteristiche relative alle fotografie 3 Per visualizzare foto, tieni iPod nano in posizione verticale per il formato Ritratto oppure in posizione orizzontale per il formato Paesaggio. Da qualsiasi schermata di visualizzazione delle foto, usa la ghiera cliccabile per scorrere le foto (se stai visualizzando una presentazione, la ghiera cliccabile controlla solo il volume della musica). Per passare alla schermata di foto successiva o precedente, premi il pulsante “Successivo/Avanti veloce” o “Precedente /Indietro”. Per passare all’ultima o alla prima foto della libreria o dell’album, premi il pulsante “Successivo/Avanti veloce” o “Precedente /Indietro”. Visualizzare le presentazioni Puoi visualizzare una presentazione con musica e transizioni se lo desideri, su iPod nano. Se disponi di un cavo opzionale AV Apple, puoi visualizzare la presentazione sul televisore. Per definire le impostazioni della presentazione: m Seleziona Foto > Impostazioni, quindi segui le istruzioni riportate a continuazione: Per impostare Esegui questa operazione Durata di visualizzazione di ogni diapositiva Seleziona “Tempo per diapositiva” e indica il tempo desiderato. Musica da riprodurre durante le presentazioni di diapositive Scegli Musica e seleziona una playlist oppure scegli In riproduzione. Utilizzando iPhoto, puoi scegliere “Da iPhoto” per copiare l’impostazione musicale di iPhoto. Verranno riprodotti solo i brani che hai aggiunto su iPod nano. Immagini da ripetere Imposta Ripetizione su Sì. Immagini da visualizzare in ordine casuale Imposta “Foto a caso”su Attivato. Immagini da visualizzare con transizioni Seleziona Transizioni e scegli il tipo di transizione desiderato. Presentazioni da visualizzare su iPod nano Imposta l’uscita TV su Chiedi o No.Capitolo 5 Caratteristiche relative alle fotografie 57 Per visualizzare una presentazione su iPod nano: m Seleziona una foto, un album o un rullino e premi il pulsante Play/Pausa. In alternativa, seleziona una foto a tutto schermo e premi il pulsante centrale. Per interrompere l’operazione, premi il pulsante Play/Pausa. Per passare alla foto successiva o precedente, premi il pulsante “Successivo/Avanti veloce” o “Precedente /Indietro”. Quando visualizzi una presentazione, la ghiera cliccabile controlla solo il volume della musica. Non puoi utilizzare la ghiera cliccabile per sfogliare le foto durante una presentazione. Per collegare iPod nano al televisore: 1 Collega il cavo AV component Apple opzionale o quello AV composito a iPod nano. Utilizza il cavo AV componente Apple , il cavo AV composito Apple o il kit di connessione AV di Apple. Altri cavi RCA simili potrebbero non essere supportati. Puoi acquistare i cavi all’indirizzo www.apple.com/it/ipodstore. 2 Collega i connettori audio alle porte del televisore (vedi la figura a pagina 49). Il televisore deve essere dotato di porte video e audio RCA. Per visualizzare una presentazione sul televisore: 1 Collega iPod nano al televisore (vedi sopra). 2 Accendi il televisore e imposta la visualizzazione dalle porte di ingresso collegate a iPod nano. Per ulteriori informazioni, consulta la documentazione fornita con il televisore. 3 Su iPod nano,seleziona una foto, un album o un rullino e premi il pulsante Play/Pausa. In alternativa,seleziona una foto a tutto schermo e premi il pulsante centrale. Per interrompere l’operazione, premi il pulsante Play/Pausa. Per passare alla foto successiva o precedente, premi il pulsante “Successivo/Avanti veloce”o“Precedente /Indietro”. Se hai selezionato una playlist in Foto > Impostazioni > Musica, la playlist viene riprodotta automaticamente quando inizia la presentazione. Le foto vengono visualizzate sul televisore in modo automatico in base alle opzioni del menu Presentazione > Impostazioni. Presentazioni da visualizzare sul televisore Imposta l’uscita TV su Chiedi o Sì. Se imposti l’opzione TV su Chiedi, iPod nano ti consente di visualizzare le presentazioni sul televisore oppure su iPod nano ogni volta che inizi una presentazione. Diapositive da visualizzare su televisori con sistema PAL o NTSC Imposta il segnale TV su PAL o NTSC. PAL e NTSC rappresentano gli standard delle trasmissioni televisive. Il televisore potrebbe utilizzare entrambi, in base al paese in cui è stato acquistato. Per ulteriori informazioni sullo standard utilizzato, verifica la documentazione fornita con il televisore. Per impostare Esegui questa operazione6 58 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori iPod nano può fare molto di più che riprodurre brani. Ti consente, inoltre, di eseguire molte operazioni in più rispetto all’ascolto di musica. Leggi questo capitolo per scoprire ulteriori informazioni sulle funzionalità aggiuntive di iPod nano, compresi l’utilizzo come disco esterno,sveglia e timer; come console per giochi; per la visualizzazione dell’ora di altre parti del mondo, la visualizzazione di note e la sincronizzazione di contatti, calendari, attività. Impara a utilizzare iPod nano come cronometro, per bloccare lo schermo e ottieni informazioni sugli accessori disponibili per iPod nano. Utilizzare iPod nano come disco esterno Puoi utilizzare iPod nano come disco esterno per archiviare documenti. I brani aggiunti utilizzando iTunes, non saranno visibili nel Finder del Mac né in Esplora risorse. Inoltre, se copi documenti musicali su iPod nano nel Finder del Mac o in “Esplora risorse”, non potrai ascoltarli su iPod nano. Per abilitare iPod nano come disco esterno: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. 2 Nella sezione Opzioni, seleziona “Abilita utilizzo come disco”. 3 Fai clic su Applica. Quando utilizzi iPod nano come disco esterno, l’icona disco di iPod nano appare sulla scrivania di Mac oppure, su un PC Windows, come successiva lettera unità disponibile in Esplora risorse. Nota:puoi abilitare l’utilizzo di iPod nano come disco esterno anche facendo clic su Riepilogo, nella finestra delle opzioni, e selezionando “Gestisci la musica e i video manualmente”. Trascina i documenti su e da iPod nano per copiarli. Se utilizzi iPod nano principalmente come disco, puoi disattivare l’avvio automatico di iTunes quando colleghi iPod nano al computer.Capitolo 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 59 Per impedire che iTunes si avvii automaticamente quando colleghi iPod nano al computer: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. 2 Nella sezione Opzioni, deseleziona “Apri iTunes quando questo iPod è collegato”. 3 Fai clic su Applica. Utilizzare le altre impostazioni iPod nano ti consente di impostare la data e l’ora, gli orologi in fusi orari differenti, la sveglia e le funzionalità di stop. Puoi utilizzare iPod nano come cronometro o per giocare; inoltre, puoi bloccare lo schermo di iPod nano. Impostare e visualizzare data e ora La data e l’ora vengono impostate automaticamente dall’orologio di sistema del computer quando colleghi iPod nano: puoi tuttavia modificare le impostazioni. Impostare le opzioni di data e ora: 1 Scegli Impostazioni > Data e Ora. 2 Scegli una o più opzioni tra le seguenti: Aggiungere orologi per altri fusi orari Per aggiungere orologi per altri fusi orari: 1 Scegli Extra > Orologi. 2 Nella schermata Orologi, fai clic sul pulsante centrale e scegli Aggiungi. 3 Scegli una regione e poi una città. Gli orologi aggiunti appariranno in un elenco. L’ultimo orologio aggiunto apparirà in fondo alla lista. Per eliminare un orologio: 1 Scegli Extra > Orologi. Per Esegui questa operazione Impostare la data Scegli Data. Per cambiare il valore selezionato, utilizza la ghiera cliccabile. Premi il pulsante centrale per spostarti al valore successivo. Impostare l’ora Scegli Ora. Per cambiare il valore selezionato, utilizza la ghiera cliccabile. Premi il pulsante centrale per spostarti al valore successivo. Specificare il fuso orario Scegli“Imposta fuso orario” e utilizza la ghiera cliccabile per selezionare una città di un altro fuso orario. Visualizzare l’ora nel formato 24 ore Scegli“Orologio di 24 ore” e premi il pulsante centrale per attivare o disattivare il formato 24 ore. Visualizzare l’ora nella barra del titolo Scegli Ora nel Titolo e premi il pulsante centrale per attivare o disattivare l’opzione.60 Capitolo 6Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 2 Scegli l’orologio. 3 Premi il pulsante centrale. 4 Scegli Elimina. Impostare le sveglie Puoi impostare una sveglia per qualsiasi orologio in iPod nano. Per utilizzare iPod nano come sveglia: 1 Scegli Extra > Sveglie. 2 Scegli“Crea sveglia” e imposta le seguenti opzioni: Se sincronizzi eventi calendario con le sveglie su iPod nano, gli eventi appaiono nel menu Avvisi. Per eliminare una sveglia: 1 Scegli Extra > Sveglie. 2 Scegli la sveglia, quindi scegli Elimina. Per impostare il timer di stop Puoi impostare iPod nano affinché si spenga automaticamente dopo un determinato intervallo di tempo di riproduzione o altro contenuto. Impostare il timer di stop: 1 Scegli Extra > Sveglie. 2 Scegli“Timer di Stop”, quindi imposta l’intervallo di tempo desiderato per la riproduzione di iPod nano. Per Esegui questa operazione Attivare la sveglia Scegli Sveglia, quindi Attivo. Impostare la data Scegli Data. Per cambiare il valore selezionato, utilizza la ghiera cliccabile. Premi il pulsante centrale per spostarti al valore successivo. Impostare l’ora Scegli Ora. Per cambiare il valore selezionato, utilizza la ghiera cliccabile. Premi il pulsante centrale per spostarti al valore successivo. Impostare un’opzione di ripetizione Scegli Ripeti, quindi seleziona un’opzione (per esempio,“giorni della settimana”). Scegliere un suono Scegli Avvisi o una playlist. Se scegli Avvisi, seleziona Beep per sentire l’avviso con l’altoparlante interno. Se scegli una playlist, dovrai collegare iPod nano agli altoparlanti o alle cuffie per poter sentire la sveglia. Assegnare un nome alla sveglia Scegli Etichetta, quindi scegli l’opzione desiderata (per esempio, “Sveglia”).Capitolo 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 61 Usare il cronometro Puoi usare il cronometro durante attività sportive per tenere traccia del tempo totale e, se corri in pista, del tempo di ogni giro. Mentre usi il cronometro puoi ascoltare musica. Per usare il cronometro: 1 Scegli Extra > Cronometro. 2 Premi Play/Pausa per avviare il timer. 3 Premi il pulsante centrale per registrare i tempi parziali. I due tempi parziali più recenti appaiono sopra il tempo totale. Tutti i tempi parziali vengono registrati nel resoconto. 4 Premi Play/Pausa per interrompere il tempo totale. Per avviare nuovamente il timer, premi Play/Pausa. Per iniziare una nuova sessione cronometro, premi il pulsante Menu e scegli“Nuovo timer”. Per consultare o eliminare una sessione del cronometro attiva: 1 Scegli Extra > Cronometro. Vengono visualizzati il resoconto e un elenco delle sessioni registrate. 2 Scegli un resoconto per visualizzarne le informazioni relative alla sessione. iPod nano memorizza le sessioni cronometro con date, ore e statistiche. Potrai visualizzare la data e l’ora dell’inizio della sessione, il tempo totale di questa, oppure il tempo più lungo,quello più breve e quello medio; inoltre, potrai visualizzare diversi ultimi tempi di sessione. 3 Premi il pulsante centrale e scegli“Elimina resoconto”per eliminare il resoconto selezionato oppure scegli“Cancella resoconto”per cancellare il contenuto di tutti i resoconti attuali. Giocare Con iPod nano vengono forniti tre giochi:Klondike, Maze e Vortex. Per giocare: m Scegli Extra > Giochi e scegli un gioco. Prima di utilizzare un gioco creato per versioni precedenti di iPod nano, ti viene mostrato come funzionano i comandi di iPod nano per il gioco che ti appresti a utilizzare. Puoi acquistare giochi aggiuntivi su iTunes Store (in alcuni paesi) per giocare con iPod nano. Dopo aver acquistato i giochi su iTunes, puoi aggiungerli a iPod nano sincronizzandoli automaticamente oppure gestendoli manualmente. Molti giochi possono essere eseguiti sia in modalità verticale che orizzontale. Per acquistare un gioco: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iTunes Store. 2 Dall’elenco iTunes Store, scegli Giochi iPod.62 Capitolo 6Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 3 Seleziona il gioco desiderato e fai clic su “Acquista gioco”. Per sincronizzare i giochi automaticamente con iPod nano: 1 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano, quindi seleziona il pannello Giochi. 2 Seleziona “Sincronizza giochi”. 3 Fai clic su “Tutti i giochi” oppure su “Giochi selezionati”. Se fai clic su “Giochi selezionati”, seleziona anche i giochi che desideri sincronizzare. 4 Fai clic su Applica. Bloccare lo schermo di iPod nano Puoi impostare una combinazione per evitare l’utilizzo di iPod nano da parte di altre persone non autorizzate. Se blocchi lo schermo di iPod nano quando non è collegato al computer, prima di poterlo utilizzare devi inserire una combinazione per sbloccarlo. Questa combinazione è diversa da quella del pulsante Hold, che impedisce semplicemente attivazioni accidentali dei tasti di iPod nano. Si tratta infatti di un sistema che impedisce a persone non autorizzate di utilizzare iPod nano. Impostare una combinazione per iPod nano: 1 Scegli Extra > Blocco schermo. 2 Nella schermata “Nuova combinazione”, inserisci una combinazione:  Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare un numero per la prima posizione. Premi il pulsante centrale per confermare la scelta e spostarti alla posizione successiva.  Usa lo stesso metodo per impostare gli altri numeri della combinazione. Utilizza il pulsante Successivo/Avanti veloce per spostarti alla posizione successiva e il pulsante Precedente/Indietro per spostarti a quella precedente. Premi il pulsante centrale nella posizione finale. 3 Nella schermata Conferma combinazione, inserisci la combinazione da confermare o, per uscire senza bloccare lo schermo, premi Menu. Dopo avere completato le operazioni, appare la schermata Blocco schermo, in cui potrai bloccare lo schermo oppure reimpostare la combinazione. Premi il pulsante Menu per uscire senza bloccare lo schermo. Per bloccare lo schermo di iPod nano: m Scegli Extra > Blocco schermo > Blocca. Se hai appena completato l’impostazione della combinazione, Blocca apparirà già selezionato nello schermo. Premi il pulsante centrale per bloccare iPod. Quando lo schermo è bloccato, viene visualizzata l’immagine di un lucchetto. Inoltre, puoi aggiungere l’elemento del menu “Blocca schermo” al menu principale in modo da poter bloccare velocemente lo schermo di iPod nano. Consulta “Aggiungere o rimuovere elementi dal menu principale” a pagina 12.Capitolo 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 63 Quando sullo schermo appare il lucchetto, puoi sbloccare iPod nano in due modi:  Premi il pulsante centrale per inserire la combinazione su iPod nano. Utilizza la ghiera cliccabile per selezionare i numeri e premi il pulsante centrale per confermarli. Se inserisci la combinazione errata, il lucchetto continuerà a essere visualizzato sullo schermo. Riprova.  Collega iPod nano al computer con il quale viene usato maggiormente; in questo modo, iPod nano verrà automaticamente sbloccato. Nota:se utilizzando queste soluzioni non riesci comunque a sbloccare iPod nano, puoi reinizializzare iPod nano. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74. Per modificare una combinazione già impostata: 1 Scegli Extra > Blocco schermo > Reimposta. 2 Nella schermata “Inserisci combinazione”, inserisci la combinazione attuale. 3 Nella schermata “Nuova combinazione”, inserisci e conferma una nuova combinazione. Se hai dimenticato l’attuale combinazione, l’unico modo per annullarla e inserirne una nuova è reinizializzare il software iPod nano. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74. Sincronizzare contatti, calendari ed elenchi attività iPod nano può archiviare contatti, eventi di calendari ed elenchi attività per poterli poi consultare ovunque. Puoi usare iTunes per sincronizzare informazioni relative a contatti e calendari su iPod nano con Rubrica Indirizzi e iCal. Se stai utilizzando Windows XP e usi la Rubrica di Windows o Microsoft Outlook 2003 o versione successiva per archiviare le informazioni relative ai contatti, puoi utilizzare iTunes per sincronizzare le informazioni della rubrica indirizzi su iPod nano. Se utilizzi Microsoft Outlook 2003 o successivo per gestire calendari, puoi sincronizzare le informazioni sui calendari. Per sincronizzare le informazioni dei contatti o dei calendari (con Mac OS X v10.4.11 o versione successiva): 1 Collega iPod nano al computer. 2 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente e fai clic sul pannello Contatti. 3 Procedi in uno dei seguenti modi:  Per sincronizzare i contatti, nella sezione Contatti seleziona “Sincronizza i contatti di Rubrica Indirizzi” e seleziona un’opzione.  Per sincronizzare tutti i contatti automaticamente, seleziona “Tutti i contatti”.64 Capitolo 6Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori  Per sincronizzare gruppi selezionati di contatti automaticamente, seleziona “Gruppi selezionati” e seleziona i gruppi da sincronizzare.  Per copiare le foto dei contatti su iPod nano, se disponibili, seleziona “Includi foto contatti”. Facendo clic su Applica, iTunes aggiornerà iPod nano con le informazioni che hai specificato in Rubrica Indirizzi.  Per sincronizzare i calendari, nella sezione Calendari seleziona “Sincronizza i calendari di iCal” e scegli un’opzione.  Per sincronizzare tutti i calendari automaticamente, scegli“Tutti i calendari”.  Per sincronizzare gruppi selezionati di calendari automaticamente, scegli “Calendari selezionati” e seleziona i calendari da sincronizzare. Facendo clic su Applica, iTunes aggiornerà iPod nano con i dati relativi ai calendari che sono stati specificati. Per sincronizzare i contatti o i calendari utilizzando la Rubrica di Windows o Microsoft Outlook per Windows: 1 Collega iPod nano al computer. 2 In iTunes, seleziona iPod nano nell’elenco Sorgente e fai clic sul pannello Contatti. 3 Procedi in uno dei seguenti modi:  Per sincronizzare i contatti, fai clic su Contatti, seleziona “Sincronizza contatti da” e scegli“Rubrica di Windows” o “Microsoft Outlook” dal menu a comparsa. Scegli successivamente le informazioni sui contatti che vuoi sincronizzare.  Per sincronizzare i calendari da Microsoft Outlook, nella sezione Calendari seleziona “Sincronizza i calendari da Microsoft Outlook”. 4 Fai clic su Applica. Inoltre, puoi aggiungere manualmente su iPod nano le informazioni relative ai contatti e ai calendari. iPod nano deve essere abilitato come disco esterno (consulta “Utilizzare iPod nano come disco esterno” a pagina 58). Per aggiungere informazioni sui contatti manualmente: 1 Collega iPod nano e apri l’applicazione desiderata che utilizzi per la gestione della posta elettronica o dei contatti. Puoi aggiungere contatti utilizzando varie applicazioni, tra cui Palm Desktop, Microsoft Outlook, Microsoft Entourage ed Eudora. 2 Trascina i contatti dalla rubrica indirizzi dell’applicazione nella cartella Contatti di iPod nano. In alcuni casi potrebbe essere necessario esportare i contatti, quindi trascinare il documento o i documenti esportati nella cartella Contatti. Consulta la documentazione dell’applicazione di posta elettronica o di gestione dei contatti.Capitolo 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 65 Per aggiungere appuntamenti e altri eventi di calendario manualmente: 1 Esporta eventi di calendario da qualsiasi applicazione che utilizzi il formato standard iCal (i nomi dei documenti terminano con l’estensione .ics) o vCal (i nomi dei documenti terminano con l’estensione .vcs). 2 Trascina i documenti nella cartella Calendari di iPod nano. Per aggiungere manualmente elenchi attività su iPod nano, registrali in un documento di calendario con estensione .ics o .vcs. Per visualizzare i contatti su iPod nano: m Scegli Extra > Contatti. Per ordinare i contatti per nome o per cognome: m Scegli Impostazioni > Generali > Ordina contatti, quindi seleziona Nome o Cognome. Per visualizzare eventi di calendario m Scegli Extra > Calendari > Tutti i calendari, quindi scegli un calendario. Per visualizzare elenchi di attività m Scegli Extra > Calendari > Attività. Archiviare e leggere note Puoi archiviare e leggere note di testo su iPod nano se è abilitato come disco esterno (consulta “Utilizzare iPod nano come disco esterno” a pagina 58). 1 Registra un documento con qualsiasi elaboratore di testi come documento di testo (.txt). 2 Inserisci il documento nella cartella Note di iPod nano. Per visualizzare le note: m Scegli Extra > Note. Registrare memo vocali Puoi registrare memo vocali utilizzando un microfono opzionale e compatibile con iPod nano (in vendita separatamente all’indirizzo www.apple.com/it/ipodstore). Puoi impostare contrassegni di scena mentre registri, archiviare i memo vocali su iPod nano e sincronizzarli con il computer; puoi anche aggiungere etichette ai memo vocali archiviati. La durata dei memo vocali non può essere superiore a due ore. Se la durata della registrazione è superiore a due ore, iPod nano avvia automaticamente un nuovo memo vocale per consentirti di continuare la registrazione. Per registrare un memo vocale: 1 Collega un microfono alla porta del connettore Dock su iPod nano.66 Capitolo 6Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori Nel menu principale compare la voce Memo vocali. 2 Per iniziare a registrare, scegli Memo vocale > Avvia registrazione. 3 Tieni il microfono a una distanza di alcuni centimetri dalla bocca e inizia a parlare. Per mettere in pausa la registrazione, premi il pulsante Menu. Scegli Riprendi per proseguire la registrazione. 4 Quando hai finito, premi Menu e scegli“Interrompi e registra”. La registrazione memorizzata viene elencata in ordine di data e ora. Per impostare i contrassegni di scena: m Durante la registrazione, premi il pulsante centrale quando vuoi impostare un contrassegno di scena. Durante la riproduzione, puoi passare direttamente alla scena successiva premendo il pulsante Successivo/Avanti. Premi una volta il pulsante Precedente/Indietro per posizionarti all’inizio della scena attuale e due volte per posizionarti all’inizio della scena precedente. Per etichettare una registrazione: 1 Scegli Memo vocali > Registrazioni, quindi scegli una registrazione memorizzata. 2 Scegli Etichetta, quindi scegli un’etichetta per la registrazione. Puoi scegliere tra Podcast, Intervista, Conferenza, Idea, Riunione o Promemoria. Per rimuovere un’etichetta da una registrazione, scegli Nessuna. Per riprodurre una registrazione: m Nel menu principale, scegli“Memo vocali”, quindi seleziona la registrazione. Se non hai mai collegato un microfono a iPod nano, il menu “Memo vocali” non sarà disponibile. Per sincronizzare i memo vocali con il computer: I memo vocali vengono registrati in una cartella Registrazioni su iPod, nel formato documento WAV. Se abiliti iPod nano per l’utilizzo come disco, puoi trascinare memo vocali dalla cartella per copiarli. Se iPod nano è impostato per la sincronizzazione automatica dei brani (consulta “Sincronizzare la musica automaticamente” a pagina 28) i memo vocali su iPod nano vengono sincronizzati automaticamente come album in iTunes (e rimossi da iPod nano) quando colleghi iPod nano. La nuova playlist“Memo vocali” appare nell’elenco Sorgente.Capitolo 6 Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori 67 Utilizzare i menu parlati per l’accessibilità iPod nano dispone di menu parlati opzionali, che consentono agli utenti ipovedenti di utilizzare iPod nano in modo più semplice. iTunes genera i menu parlati utilizzando le voci incluse nel sistema operativo del computer o che puoi aver acquistato da terze parti. Non tutte le voci dei sistemi operativi del computer o di terze parti sono compatibili con i menu parlati e non tutti ilinguaggi sono supportati. Prima di poter attivare i menu parlati su iPod nano, devi attivarli in iTunes. Per abilitare i menu parlati in iTunes: 1 Collega iPod nano al computer. 2 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. 3 Seleziona “Abilita menu parlati per accessibilità”. In Mac OS X, se hai attivato VoiceOver nelle preferenze Accesso Universale, questa opzione è selezionata di default. 4 Fai clic su Applica. Dopo la sincronizzazione di iPod nano con iTunes, i menu parlati vengono abilitati e attivati su iPod nano. Se i menu parlati sono abilitati, il processo di sincronizzazione di iPod nano risulta più lungo. Per disattivare i menu parlati in iPod nano: m Scegli Impostazioni > Menu parlati, quindi scegli No. Per riattivare i menu parlati,scegli Impostazioni > Generali > Menu parlati, quindi scegli Sì. Nota:l’opzione “Menu parlati” compare nel menu Impostazioni di iPod nano solo se i menu parlati sono stati abilitati in iTunes. Informazioni sugli accessori di iPod nano iPod nano è fornito con alcuni accessori e, inoltre, sono disponibili altri accessori opzionali. Per acquistare gli accessori di iPod nano, visita il sito www.apple.com/it/ipodstore. Gli accessori disponibili includono:  Cuffie Apple Headphones con telecomando e microfono.  Auricolari Apple Headphones con telecomando e microfono.  Kit Nike + iPod Sport.  Apple Universal Dock.  Cavo AV componente Apple.  Cavo AV composito Apple.  Kit di collegamento AV Apple.68 Capitolo 6Ulteriori impostazioni, funzionalità aggiuntive e accessori  Alimentatore USB Power Adapter Apple.  Adattatore USB/FireWire Apple.  Cuffie auricolari iPod.  Telecomando iPod Radio Remote.  Kit adattatori da viaggio.  iPod Socks.  Auricolari iPod Earphones.  Accessori di terze parti, come altoparlanti, cuffie, custodie, adattatori per autoradio, alimentatori e altro ancora. Per utilizzare gli auricolari forniti con iPod nano: m Collega gli auricolari alla porta cuffie. Successivamente, posiziona gli auricolari nelle orecchie come mostrato. Attenzione:l’utilizzo di auricolari e cuffie ad alto volume può comportare danni permanenti all’udito. Con il passare del tempo puoi abituarti ad un volume più alto che può sembrare normale e danneggia invece l’udito. Se noti dei fischi nelle orecchie o l’ascolto risulta attutito, interrompi l’ascolto ed effettua un controllo dell’udito. Più alto è il volume d’ascolto e più presto l’udito potrebbe essere danneggiato. Esperti suggeriscono di proteggere l’udito come segue:  Limita il tempo di utilizzo di auricolari e cuffie ad alto volume.  Evita di aumentare il volume per nascondere rumori di sottofondo.  Abbassa il volume se non puoi sentire persone vicine quando parlano. Per informazioni sulle impostazioni di un limite massimo di volume su iPod, consulta“Impostare il limite massimo di volume” a pagina 42. Il cavo delle cuffie è regolabile.7 69 7 Suggerimenti e risoluzione dei problemi La maggior parte dei problemi con iPod nano può essere risolta rapidamente seguendo i consigli contenuti in questo capitolo. Suggerimenti generali La maggior parte dei problemi relativi a iPod nano può essere risolta riavviandolo. In primo luogo, assicurati che la batteria di iPod nano sia carica. Per riavviare iPod nano: 1 Sposta il pulsante di blocco Hold per attivarlo e disattivarlo (posizionalo su HOLD, quindi riportato nella posizione iniziale). 2 Mantieni premuti il pulsante Menu e il pulsante centrale per almeno 6 secondi, fino a quando non appare il logo Apple. Se iPod nano non si accende o non risponde ai comandi  Accertati che l’interruttore di blocco Hold non sia posizionato su HOLD. Le 5 R: Reimpostare, Riprovare, Riavviare, Reinstallare, Ripristinare Tieni a mente questi cinque suggerimenti di base se riscontri dei problemi con iPod nano. Cerca di eseguire questi passi uno per volta finché il problema non è stato risolto. Se uno dei passi seguenti non serve a risolvere i problemi, continua la lettura per trovare soluzioni a problemi specifici.  Reimposta iPod nano. Consulta la sezione “Suggerimenti generali”, sottostante.  Riprova con una porta USB diversa se iTunes non riconosce iPod nano.  Riavvia il computer e assicurati di aver installato gli ultimi aggiornamenti software disponibili.  Reinstalla le ultime versioni dei software iPod e iTunes disponibili sul web.  Ripristina iPod nano. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74.70 Capitolo 7Suggerimenti e risoluzione dei problemi  La batteria di iPod nano potrebbe richiedere una ricarica. Collega iPod nano al computer o all’alimentatore USB Power Adapter di Apple e lascia in carica la batteria. Verifica se l’icona della batteria sullo schermo di iPod nano mostra un piccolo fulmine: ciò sta a indicare che la batteria è in carica. Per caricare la batteria, collega iPod nano a una porta USB 2.0 del tuo computer.  Prova a eseguire le 5 R, una per una finché iPod nano non risponde. Se desideri scollegare iPod nano, ma il messaggio “Collegato” o “Sincronizzazione in corso” è ancora visualizzato  Se iPod nano sta sincronizzando la musica, attendi la fine del processo.  Seleziona iPod nano nell’elenco di iTunes e fai clic sul pulsante Espelli (C).  Se iPod nano non compare più nell’elenco sorgente di iTunes, ma il messaggio “Connesso” o “Sinc in corso” è sempre visualizzato sullo schermo di iPod nano, scollega iPod nano.  Se iPod nano è ancora presente nell’elenco dei dispositivi dell’elenco sorgente di iTunes, trascina l’icona di iPod nano dalla Scrivania al Cestino (nei computer Mac) oppure, nei computer Windows, espelli il dispositivo da Risorse del computer o fai clic sull’icona Rimozione sicura dell’hardware nella barra delle applicazioni e seleziona iPod nano. Se è ancora presente il messaggio “Connesso” o “Sincronizzazione in corso”, riavvia il computer ed espelli di nuovo iPod nano. iPod nano non riproduce musica  Accertati che l’interruttore di blocco Hold non sia posizionato su HOLD.  Verifica che il connettore delle cuffie sia completamente inserito.  Assicurati che il volume sia impostato in modo appropriato. Può essere stato impostato un limite del volume massimo. Puoi modificarlo o eliminarlo da qui: Impostazioni > Limite volume. Consulta “Impostare il limite massimo di volume” a pagina 42.  iPod nano potrebbe essere in pausa. Prova a premere il pulsante Play/Pausa.  Assicurati di utilizzare iTunes 8.0 o versione successiva (vai www.apple.com/it/ipod/start). I brani acquistati su iTunes Store con una versione precedente di iTunes non potranno essere riprodotti su iPod nano. Sarà prima necessario aggiornare iTunes.  Se utilizzi un Universal Dock di iPod, assicurati che iPod nano sia inserito completamente nel Dock e verifica che tutti i cavi siano collegati in modo corretto. Collegare iPod nano al computer non produce alcun effetto  Assicurati di avere installato la versione più recente di iTunes dal sito www.apple.com/it/ipod/start.  Prova a collegarti a un’altra porta USB del computer. Nota:si consiglia una porta USB 2.0 per collegare iPod nano. USB 1.1 è molto più lenta di USB 2.0. Nel caso in cui il tuo PC Windows fosse privo di porte USB 2.0, potresti acquistare e installare una scheda USB 2.0 (se compatibile con il sistema). Per ulteriori informazioni, consulta il sito www.apple.com/it/ipod.Capitolo 7 Suggerimenti e risoluzione dei problemi 71  Potrebbe essere necessario riavviare iPod nano (consulta pagina 69).  Se colleghi iPod nano a un computer portatile o a un laptop utilizzando il cavo da iPod Dock Connector a USB 2.0, collega il computer a una presa di corrente prima di collegare iPod nano.  Assicurati di avere computer e software richiesti. Consulta “Se desideri verificare i requisiti di sistema” a pagina 73.  Verifica i collegamenti dei cavi. Scollega il cavo da entrambe le estremità e assicurati che non ci siano dispositivi esterni collegati alle porte USB o FireWire. Quindi ricollega il cavo correttamente. Assicurati che i connettori sui cavi siano orientati in modo corretto. Puoi inserirli in un unico modo.  Prova a riavviare il computer.  Se nessuno dei suggerimenti precedente risolve i problemi, potresti dover ripristinare il software di iPod nano. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod”a pagina 74. Se iPod nano visualizza un messaggio di collegamento all’alimentazione Questo messaggio potrebbe apparire se il livello di carica di iPod nano è basso e la batteria deve essere ricaricata prima che iPod nano possa comunicare con il computer. Per caricare la batteria, collega iPod nano a una porta USB 2.0 del tuo computer. Lascia iPod nano collegato al computer finché il messaggio non scompare e iPod nano appare in iTunes o nel Finder. In base al livello della batteria, potrebbe essere necessario ricaricare iPod nano per 30 minuti prima che si avvii. Per caricare più rapidamente iPod nano, utilizza l’alimentatore USB Power Adapter di Apple facoltativo. Se iPod nano visualizza il messaggio che comunica di utilizzare iTunes per il ripristino:  Assicurati di avere installato sul computer la versione più recente di iTunes (scaricabile dal sito www.apple.com/it/ipod/start).  Collega iPod nano al computer. Quando iTunes si apre, segui le istruzioni su schermo per ripristinare iPod nano.  Se il ripristino di iPod nano non risolve il problema, potrebbe essere necessario riparare iPod nano. Per organizzare l’intervento, consulta il sito web del supporto iPod: www.apple.com/it/support/ipod Utilizzando USB 2.0 la sincronizzazione di brani o dati è più lenta  Se sincronizzi una grande quantità di brani o di dati utilizzando USB 2.0 e il livello della batteria di iPod nano è basso, iPod nano sincronizza le informazioni a una velocità ridotta per conservare l’alimentazione della batteria.  Per velocizzare la sincronizzazione, puoi interrompere la sincronizzazione e lasciare iPod nano collegato in modo che si ricarichi oppure collegarlo all’alimentatore iPod USB 2.0 Power Adapter opzionale. Ricarica iPod nano per circa un’ora e quindi riprendi la sincronizzazione della musica o dei dati.72 Capitolo 7Suggerimenti e risoluzione dei problemi Se non puoi aggiungere un brano o altri elementi su iPod nano Il brano poterebbe essere codificato in un formato non supportato da iPod nano. I seguenti formati audio sono supportati da iPod nano. Questi includono formati per audiolibri e podcasting:  AAC (M4A, M4B, M4P fino a 320 Kbps).  Apple Lossless (formato compresso di alta qualità).  MP3 (fino a 320 kbps).  MP3 VBR (frequenza bit variabile).  WAV.  AA (documenti di testo vocali audible.com, formati 2, 3 e 4).  AIFF. Un brano codificato nel formato Apple Lossless offre un audio di qualità pari a quella CD, ma occupa solo circa la metà dello spazio di un brano codificato utilizzando il formato AIFF o WAV. Lo stesso brano codificato nel formato AAC o MP3 occupa ancora meno spazio. Quando importi musica da un CD utilizzando iTunes, per default le tracce vengono convertite in formato AAC. Se utilizzi iTunes per Windows, puoi convertire i documenti WMA non protetti nel formato AAC o MP3. Questa soluzione può essere utile quando disponi di una libreria di brani musicali codificati nel formato WMA. iPod nano non supporta documenti audio WMA, MPEG Layer 1, MPEG Layer 2 o audible.com formato 1. Se un brano di iTunes non è supportato da iPod nano, puoi convertirlo in un formato supportato da iPod nano. Per ulteriori informazioni, consulta l’Aiuto iTunes. Se iPod nano visualizza il messaggio “Collega a iTunes per attivare Genius”: Non hai attivato Genius in iTunes oppure non hai sincronizzato iPod nano da quando hai attivato Genius in iTunes. Consulta “Utilizzare Genius in iTunes” a pagina 25. Se iPod nano visualizza il messaggio“Genius non è disponibile per il brano selezionato”: Genius è attivato ma non riconosce il brano selezionato per iniziare una playlist Genius. Vengono aggiunti continuamente nuovi brani al database Genius di iTunes Store, quindi riprova presto. Se hai impostato accidentalmente iPod nano su una lingua sconosciuta Puoi reimpostare la lingua. 1 Tieni premuto il pulsante Menu finché non appare il menu principale. 2 Scegli il sesto elemento del menu (Impostazioni). 3 Scegli l’ultimo elemento del menu (Ripristina tutte le impostazioni). 4 Scegli il primo elemento (Ripristina) e seleziona una lingua.Capitolo 7 Suggerimenti e risoluzione dei problemi 73 Vengono ripristinate anche le altre impostazioni di iPod nano, quale la ripetizione di brani. Nota:se hai aggiunto o rimosso elementi dal menu principale di iPod nano (consulta “Aggiungere o rimuovere elementi dal menu principale” a pagina 12), il menu Impostazioni può trovarsi in una posizione diversa. Se non riesci a trovare l’elemento del menu di reimpostazione per il ripristino di tutte le impostazioni, puoi ripristinare iPod nano al suo stato originale e scegliere una lingua. Consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74. Impossibile visualizzare video o foto sul televisore  Devi utilizzare cavi RCA specifici per iPod nano, come il cavo AV componente Apple o il cavo AV composito Apple, per collegare iPod nano al tuo televisore. Altri cavi RCA simili potrebbero non essere supportati.  Assicurati che il televisore sia impostato per visualizzare immagini dalla sorgente di ingresso corretta (per ulteriori informazioni, consulta la documentazione fornita con il televisore).  Assicurati che tutti i cavi siano collegati correttamente (consulta “Guardare i video su un televisore collegato a iPod nano” a pagina 48).  Assicurati che l’estremità gialla del cavo AV composito Apple sia collegata alla porta video del televisore.  Se stai provando a guardare un video,scegli Video > Impostazioni e imposta l’uscita TV su Sì, quindi prova nuovamente. Se stai provando a visualizzare una presentazione, scegli Foto > Impostazioni presentazione, quindi imposta l’uscita TV su Sì e riprova.  Se il problema non si risolve, scegli Video > Impostazioni (per video) o Foto > Impostazioni (per una presentazione) e imposta il segnale TV su PAL o NTSC, in base al tipo di televisore di cui disponi. Prova entrambe le impostazioni. Se desideri verificare i requisiti di sistema Per utilizzare iPod nano, devi disporre di quanto segue:  Una delle seguenti configurazioni di computer:  Un Mac con una porta USB 2.0  Un PC Windows con una porta USB 2.0 o una scheda USB 2.0 installata  Uno dei seguenti sistemi operativi:  Mac OS X v10.4.11 o versione successiva  Windows Vista  Windows XP Home o Professional con Service Pack 3 o versione successiva  iTunes 8.0 o versione successiva (iTunes può essere scaricato dal sito www.apple.com/it/ipod/start). Se il PC Windows non dispone di una porta USB 2.0, puoi acquistare e installare una scheda USB 2.0. Per ulteriori informazioni sui cavi e sulle schede USB compatibili, vai al sito www.apple.com/it/ipod.74 Capitolo 7Suggerimenti e risoluzione dei problemi Su Mac, è consigliato iPhoto 6 o versione successiva per aggiungere foto e album su iPod nano. Questo software è facoltativo. iPhoto potrebbe essere già installato sul computer Mac. Verifica nella cartella Applicazioni. Su un PC Windows, iPod nano può sincronizzare automaticamente le raccolte di foto da Adobe Photoshop Album 2.0 o versione successiva e da Adobe Photoshop Elements 4.0 o versione successiva, disponibili su www.adobe.com. Questi software sono opzionali. Sia con Mac sia con PC Windows, iPod nano permette la sincronizzazione di foto digitali da cartelle sul disco rigido del computer. Se desideri utilizzare iPod nano con un computer Mac e un PC Windows Se utilizzi iPod nano con un computer Mac e desideri usarlo con un PC Windows, devi ripristinare il software di iPod per l’utilizzo con il PC (consulta “Aggiornare e ripristinare il software di iPod” a pagina 74). Il ripristino del software di iPod cancella tutti i dati da iPod nano, inclusi i brani musicali. Non puoi passare dall’utilizzo di iPod nano con un computer Mac all’utilizzo con un PC Windows senza cancellare tutti i dati presenti su iPod nano. Se blocchi lo schermo di iPod nano e non riesci a sbloccarlo Normalmente,se connetti iPod nano a un computer autorizzato per utilizzarlo, iPod nano si sblocca automaticamente. Se il computer autorizzato all’utilizzo con iPod nano non è disponibile, puoi collegare iPod nano a un altro computer e usare iTunes per ripristinare il software iPod. Consulta la sezione seguente per maggiori informazioni. Se desideri modificare la combinazione di blocco dello schermo e non ti ricordi la combinazione attuale, è necessario ripristinare il software iPod e successivamente impostare una combinazione nuova. Aggiornare e ripristinare il software di iPod Puoi utilizzare iTunes per eseguire l’aggiornamento o il ripristino del software iPod. È consigliabile aggiornare iPod nano in modo da utilizzare il software più recente. Puoi anche ripristinare il software; questa operazione riporta iPod nano alle condizioni originali.  Se decidi di eseguire l’aggiornamento, il software viene aggiornato senza modificare le impostazioni e i brani.  Se scegli di ripristinare, tutti i dati vengono rimossi da iPod nano, inclusi brani, video, documenti, contatti, foto, informazioni sui calendari e qualsiasi altro dato. Tutte le impostazioni di iPod nano verranno ripristinate al loro stato originale. Per aggiornare o ripristinare iPod nano: 1 Assicurati di disporre di una connessione a Internet e di avere installato sul computer la versione più recente di iTunes (scaricabile dal sito www.apple.com/it/ipod/start). 2 Collega iPod nano al computer.Capitolo 7 Suggerimenti e risoluzione dei problemi 75 3 Nell’elenco sorgente di iTunes, seleziona iPod nano e fai clic sul pannello Riepilogo. La sezione contenente le informazioni sulla versione ti comunica se iPod nano è aggiornato o se richiede l’installazione di una nuova versione del software. 4 Fai clic su Aggiorna per installare la versione più recente del software. 5 Se necessario, fai clic su Ripristina per ripristinare le impostazioni originali di iPod nano (questa operazione cancella tutti i dati presenti su iPod nano). Per eseguire il ripristino, segui le istruzioni su schermo.8 76 8 Sicurezza e pulizia Leggi le seguenti importanti informazioni sulla sicurezza e sull’utilizzo per iPod di Apple. Tieni le linee guida sulla sicurezza di iPod e la guida alle funzionalità di iPod a portata di mano per la consultazione. Informazioni di sicurezza importanti Utilizzo corretto di iPodNon piegare, far cadere, schiacciare, forare con oggetti appuntiti, bruciare o aprire iPod. Tenere lontano da acqua e umiditàNon utilizzare iPod sotto la pioggia o in prossimità di bacini d’acqua o altri luoghi umidi. Fai attenzione a non versare liquidi e a non far cadere alimenti di alcun genere su iPod.Qualora iPod si inumidisca,scollega tutti i cavi,spegni iPod e fai scorrere l’interruttore Hold (se disponibile) fino alla posizione HOLD prima di eseguire la pulizia quindi lascia asciugare accuratamente il dispositivo prima di riaccenderlo. Riparazione di iPodNon tentare in alcun caso di riparare iPod da solo. iPod non contiene parti sostituibili dall’utente. Per le informazioni relative alla riparazione,seleziona Aiuto iPod dal menu Aiuto in iTunes o vai alla pagina web www.apple.com/it/support/ipod/service. La batteria ricaricabile di iPod deve essere sostituita solo da un fornitore di servizi Apple autorizzato. Per ulteriori informazioni sulle batterie, consulta il sito web www.apple.com/it/batteries. ± Per evitare di procurarti danni o lesioni, leggi tutte le informazioni di sicurezza e le istruzioni relative al funzionamento sotto riportate prima di utilizzare iPod. Attenzione:la mancata osservanza delle istruzioni di sicurezza qui riportate può causare incendi, scosse elettriche o danni e lesioni.Capitolo 8 Sicurezza e pulizia 77 Utilizzare l’adattatore di alimentazione USB di Apple (disponibile separatamente) Se utilizzi l’adattatore di alimentazione USB di Apple (venduto separatamente presso www.apple.com/it/ipodstore) per caricare iPod, accertati che l’alimentatore di corrente sia completamente assemblato. Quindi inserisci saldamente l’alimentatore USB Power Adapter di Apple nella presa di corrente. Non collegare o scollegare l’alimentatore iPod USB Power Adapter di Apple con le mani bagnate o umide. Non caricare iPod con alimentatori diversi dall’alimentatore iPod USB Power Adapter di Apple. L’alimentatore iPod USB Power Adapter si riscalda durante l’utilizzo normale. Verifica che la ventilazione intorno all’alimentatore iPod USB Power Adapter sia sempre adeguata e maneggiarlo con cura. Scollega l’alimentatore iPod USB Power Adapter se si verificano una o più delle seguenti condizioni:  Il cavo dell’alimentatore o la spina sono consumati o danneggiati.  L’alimentatore è stato esposto a pioggia, liquidi o umidità eccessiva.  Il contenitore dell’alimentatore è danneggiato.  Ritieni che l’alimentatore richieda manutenzione o riparazione.  Desideri eseguire la pulizia dell’alimentatore. Evitare danni all’uditoL’utilizzo di auricolari e cuffie ad alto volume può comportare danni permanenti all’udito. Evita di regolare il volume su livelli eccessivi. Con il passare del tempo puoi abituarti ad un volume più alto che può sembrare normale e danneggia invece l’udito. Se noti dei fischi nelle orecchie o l’ascolto risulta attutito, interrompi l’ascolto ed effettua un controllo dell’udito. Più alto è il volume d’ascolto e più presto l’udito potrebbe essere danneggiato. Esperti suggeriscono di proteggere l’udito come segue:  Limita il tempo di utilizzo di auricolari e cuffie ad alto volume.  Evita di aumentare il volume per nascondere rumori di sottofondo.  Abbassa il volume se non puoi sentire persone vicine quando parlano. Per informazioni su come impostare un limite di volume massimo su iPod, consulta “Impostare il limite massimo di volume” a pagina 42. Utilizzare le cuffie in modo sicuroTi sconsigliamo l’utilizzo delle cuffie durante la guida (in alcuni paesi è illegale). Presta molta attenzione durante la guida. Smetti di utilizzare iPod se ritieni che possa essere dannoso o possa distrarre durante la guida di qualsiasi tipo di veicolo o durante qualunque altra attività che richieda attenzione totale.78 Capitolo 8Sicurezza e pulizia Evitare attacchi di epilessia, improvvisa perdita di vista o di campo visivo e danni oculariSe hai sofferto di attacchi di epilessia o improvvisa perdita di vista o di campo visivo o se si sono verificati casi del genere nella tua famiglia, consulta un medico prima di giocare con i videogiochi di iPod (se disponibili). Smetti di utilizzare il dispositivo e consulta un medico se soffri di: convulsioni, tic e spasmi oculari, contrazione muscolare, perdita di coscienza, spasmi involontari o disorientamento. Evita l’uso prolungato e fai delle pause quando guardi i video o giochi con i videogiochi di iPod (se disponibili) per evitare danni oculari. Informazioni importanti per un corretto utilizzo Trasporto di iPodiPod contiene componenti sensibili, tra cui, in alcuni casi, un disco rigido. Non piegare, far cadere o esercitare una pressione eccessiva su iPod. Se non vuoi che iPod si graffi, puoi utilizzare uno dei contenitori venduti separatamente. Utilizzare connettori e porteNon tentare di inserire con forza un connettore in una porta. Verifica che non siano presenti ostruzioni sulla porta. Se non puoi inserire facilmente il connettore nella porta, probabilmente il connettore non è quello giusto. Verifica che il connettore sia adatto a quella porta e che tu lo abbia posizionato correttamente rispetto a quest’ultima. Mantenere iPod entro limiti di temperatura accettabiliLa temperatura operativa di iPod deve essere compresa tra 0 ºC e 35 ºC. Il tempo di riproduzione di iPod potrebbe essere temporaneamente ridotto in condizioni di basse temperature. Mantieni sempre iPod in luoghi ove la temperatura sia compresa tra -20 ºC e 45 ºC. Non lasciare iPod all’interno di una vettura parcheggiata, poiché la temperatura potrebbe arrivare a superare questi valori. Quando utilizzi iPod o ne ricarichi la batteria, è normale che la parte inferiore del dispositivo si riscaldi. La parte esterna di iPod funziona come una superficie raffreddante che trasferisce il calore dall’interno dell’unità all’aria esterna più fredda. Mantenere pulita la parte esterna di iPod Per eseguire la pulizia di iPod, scollega tutti i cavi, spegni iPod e fai scorrere il pulsante di blocco Hold su HOLD (se disponibile). Quindi usa un panno morbido, leggermente inumidito. Non inserire sostanze liquide nelle fessure. Non utilizzare prodotti specifici per vetri e specchi né altri tipi di detergenti o spray, solventi, alcol, ammoniaca o prodotti abrasivi per la pulizia di iPod. Smaltimento corretto di iPodPer informazioni sul corretto smaltimento di iPod e su altre informazioni importanti sull’osservanza delle norme, consulta “Regulatory Compliance Information” a pagina 80. AVVISO:la mancata osservanza delle istruzioni per un corretto utilizzo qui riportate può causare danni a iPod o ad altri oggetti.9 79 9 Altre informazioni, servizi e supporto Ulteriori informazioni sull’uso di iPod nano sono disponibili nell’aiuto su schermo e in linea. La tabella che segue illustra dove trovare ulteriori prodotti software e informazioni su servizi relativi a iPod. Per informazioni su Esegui questa operazione Servizio e assistenza, discussioni, tutorial e download di software Apple Vai a:www.apple.com/it/support/ipodnano Utilizzo di iTunes Apri iTunes e scegli Aiuto > Aiuto iTunes. Per un tutorial in linea di iTunes (disponibile solo in alcuni paesi) visita il sito web www.apple.com/it/support/itunes. Utilizzo di iPhoto (su Mac OS X) Apri iPhoto e scegli Aiuto > Aiuto iPhoto. Utilizzo di iCal (su Mac OS X) Apri iCal e scegli Aiuto > Aiuto iCal. Informazioni aggiornate su iPod nano Vai a:www.apple.com/it/ipodnano Registrazione di iPod nano Per effettuare la registrazione di iPod nano, installa iTunes sul computer e collega iPod nano. Ricerca del numero di serie di iPod nano Cerca sul retro di iPod nano oppure scegli Impostazioni > Informazioni su, quindi premi il pulsante centrale. In iTunes (con iPod nano collegato al computer), seleziona iPod nano nell’elenco sorgente e fai clic sul pannello Impostazioni. Ottenere l’assistenza in garanzia In primo luogo, segui i consigli contenuti in questo opuscolo, nell’aiuto su schermo e nelle risorse in linea. Quindi vai a: www.apple.com/it/support/ipodnano/service80 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or TV reception is suspected. Radio and TV Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and TV reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or TV reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the TV or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the TV or radio.  Move the computer farther away from the TV or radio.  Plug the computer in to an outlet that is on a different circuit from the TV or radio. (That is, make certain the computer and the TV or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/TV technician for additional suggestions. Important:Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product was tested for EMC compliance under conditions that included the use of Apple peripheral devices and Apple shielded cables and connectors between system components. It is important that you use Apple peripheral devices and shielded cables and connectors between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, TV sets, and other electronic devices.You can obtain Apple peripheral devices and the proper shielded cables and connectors through an Apple Authorized Reseller. For non-Apple peripheral devices, contact the manufacturer or dealer for assistance. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1Infinite Loop, M/S 26-A Cupertino, CA 95014-2084 Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. VCCI Class B Statement Korea Class B Statement (૶ ૺૺဧ ઠધබ 81 Russia European Community Sostituzione e smaltimento della batteria di iPod classic La batteria ricaricabile di iPod classic deve essere sostituita solo da un fornitore di servizi Apple autorizzato. Per informazioni sul servizio di sostituzione delle batterie, vai a: www.apple.com/it/support/ipod/service/battery Informazioni sullo smaltimento e il riciclaggio iPod deve essere smaltito correttamente secondo le leggi e normative locali. Poiché questo prodotto contiene una batteria, deve essere smaltito separatamente dai rifiuti domestici. Quando iPod diventa inutilizzabile, contatta Apple o le autorità locali per informazioni sulle alternative di riciclaggio. Per informazioni sul programma di riciclo di Apple, consulta il sito web: www.apple.com/it/environment/recycling Deutschland:Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands:Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. China: Taiwan: European Union—Disposal Information: Questo simbolo significa che, in base alle leggi e alle norme locali, il prodotto dovrebbe essere smaltito separatamente dai rifiuti casalinghi. Quando il prodotto diventa inutilizzabile, portalo nel punto di raccolta stabilito dalle autorità locali. Alcuni punti di raccolta accettano i prodotti gratuitamente. La raccolta separata e il riciclo del prodotto al momento dello smaltimento aiutano a conservare le risorse naturali e assicurano che venga riciclato in maniera tale da salvaguardare la salute umana e l’ambiente. Apple e l’ambiente Apple si impegna a ridurre l’impatto dei suoi prodotti sull’ambiente. Per ulteriori informazioni, consulta: www.apple.com/it/environment © 2008 Apple Inc. Tutti i diritti riservati. Apple, il logo Apple, FireWire, iCal, iLife, iPhoto, iPod, iPod Socks, iTunes, Mac, Macintosh e Mac OS sono marchi di Apple Inc., registrati negli Stati Uniti e in altri paesi. Finder, il logo FireWire e Shuffle sono marchi di Apple Inc. iTunes Store è un marchio di servizio di Apple Inc., registrato negli Stati Uniti e in altri paesi. NIKE è un marchio di NIKE, Inc. e società affiliate ed è concesso in licenza. Altre società e altri nomi di prodotti qui menzionati potrebbero essere marchi delle rispettive società. La citazione di prodotti di terze parti è a solo scopo informativo e non costituisce alcun impegno o raccomandazione. Apple declina ogni responsabilità riguardo l’uso e le prestazioni di questi prodotti. Qualsiasi intesa, accordo o garanzia, se presente, prende parte direttamente fra il venditore e l’eventuale utente. Apple si è impegnata perché le informazioni contenute in questo manuale fossero il più possibile precise. Apple declina ogni responsabilità per eventuali sviste o errori di stampa. Il prodotto descritto in questo manuale include la tecnologia di protezione dei diritti d’autore che è protetta dalla modalità di richiesta di alcuni brevetti degli Stati Uniti e da altri diritti di proprietà intellettuale posseduti da Macrovision Corporation e da altri titolari di diritti. L’uso di questa tecnologia di protezione dei diritti d’autore deve essere autorizzato da Macrovision Corporation ed è valido solo per usi domestici e per altre attività di visione limitata, salvo il consenso da parte di Macrovision Corporation. Non è consentito decompilare o disassemblare. Richieste di diritti per brevetti degli Stati Uniti nn. 4.631.603, 4.577.216, 4.819.098 e 4.907.093 date in licenza per usi esclusivi di visione limitata. T019-1343/09-2008 033-2489 Rev. C  iMac G5 Hard Drive,17-inch Replacement Instructions Follow the instructions in this sheet carefully. Failure to follow these instructions could damage your equipment and void its warranty. Note: Online instructions are available at http://www.apple.com/support/doityourself/. Tools Required • Use the screwdriver provided, or a Phillips #2 screwdriver, preferably with a magnetized tip • Flat-blade screwdriver • Screw tray or something equivalent to hold the screws Part Location2 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch Important Things to Know 1. All customer removable screws are brass colored. Do not remove screws unless they are brass colored, or you will void your warranty. 2. A magnetized “L”-shaped Phillips screwdriver is included with the replacement part. 3. Ground yourself when working on the computer. The procedure will show you how to ground yourself. 4. Do not pull on individual wires when disconnecting a part; pull on the connector. 5. Keep drinks and other liquids away from the area you are working on the iMac. 6. A screw chart is attached at the end of this document. Use the chart to identify screw type and screw locations. iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 3 Opening the Computer Note: These instructions cover the iMac G5 (17-inch) models. The models may look slightly different from one shown in the illustration; however, the following procedure applies to both models. 1. Turn your computer off by choosing Shut down from the Apple (K) menu. 2. Disconnect all cables, and unplug the power cord from your computer. 3. Place a soft, clean towel or cloth on the desk or surface. Hold the sides of the computer and slowly lay the computer face down as shown.4 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch 4. Locate the three silver case screws circled below. You may have to lift the stand to locate the middle case screw. Note: These screws are captive; they are part of the display/bezel assembly and cannot be removed. Using the tool provided, or a Phillips #2 screwdriver, loosen the three captive screws. Turn the screws to the left until they stop turning. Don’t force the screws once they stop turning. 5. Holding the back cover by the metal stand, tilt the cover up and lift it off the computer. Set the back cover aside.iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 5 Removing the Hard Drive 1. To access the hard drive you must first remove other service modules. This procedure will show you how to remove and replace these modules. Note: As you remove each module, set it aside, along with the screws for that module. 2. Ground yourself. Touch the metal surface (as shown below) on the inside of the computer to discharge any static electricity. Warning: Always discharge static electricity before you touch any parts or install any components inside the computer. To avoid generating static electricity, do not walk around the room until you have finished installing the part and closed the computer. 6 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch 3. Locate the fan cover near the top of the computer. 4. Using the tool provided, or a Phillips #2 screwdriver, remove the two fan cover screws. Lift the fan cover off the computer and set the fan cover aside.iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 7 5. Move the black video cable (located to the left of the hard drive) out of the way to access a hard drive screw. 6. Remove the three hard drive screws. Set the screws aside.8 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch 7. Carefully lift the hard drive up, about one inch. Disconnect the three cables from the hard drive. Note: Leave the cables attached to the logic board. 8. Lift the hard drive out of the computer. Important: Return the hard drive to Apple in the packaging provided. iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 9 Installing the Replacement Hard Drive 1. Remove the replacement hard drive from its packaging. 2. Connect the three cables (circled) to the hard drive. 3. Lower the hard drive into place and replace the three screws.10 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch 4. Tuck the black video cable into the area indicated by the arrows. 5. Press the video cable into the notch on the midplane chassis.iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 11 6. Replace the two fan cover screws. The larger screw attaches on the left. Note: Make sure the pull tab is sticking up as shown.12 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch Closing the Computer 1. Replace the cover so that the slots on the top edge of the back cover mate with the tabs on the display housing. 2. Lower and press the cover into place until it fits snugly on the computer. iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 13 3. Tighten the three captive case screws by turning them to the right. Don’t overtighten the screws. 4. Reconnect the power cord while the computer is face down and then position the computer in the upright position. Proceed to the next topic, “Installing Software That Came With Your Computer.14 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch Reinstalling the Software That Came with Your Computer Use the software install discs that came with your computer to install Mac OS X, the applications that came with your computer, and to install Mac OS 9. Installing Mac OS X and Applications 1. To install Mac OS X and the applications that came with your computer, follow these steps: 2. Back up your essential files, if possible. 3. Insert the Mac OS X Install Disc 1 that came with your computer. 4. Double-click “Install Mac OS X and Bundled Software.” 5. Follow the onscreen instructions. 6. After selecting the destination disk for installation, continue following the onscreen instructions. Your computer may restart and ask you to insert the next Mac OS X Install disc 2. Note: If you want to restore Mac OS X on your computer to the original factory settings, click Options in the “Select a Destination” pane of the Installer, and then select “Erase and Install”. Installing Applications To install just the applications that came with your computer, follow the steps below. Your computer must have Mac OS X already installed. 1. Back up your essential files, if possible. 2. Insert the Mac OS X Install disc 1 that came with your computer. 3. Double-click “Install Bundled Software Only.” 4. Follow the onscreen instructions. 5. After selecting the destination disk for installation, continue following the onscreen instructions. Your computer may restart and ask you to insert the next Mac OS X Install disc 2. Note: To install iCal, iChat AV, iMovie, iPhoto, iSync, iTunes, and Safari, follow the “Installing Mac OS X and Applications” instructions above.iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 15 Installing Mac OS 9 If you want to use Mac OS 9 applications with your computer, use the “Additional Software & Apple Hardware Test” disc to install Mac OS 9. Follow these steps to install Mac OS 9: 1. Back up your essential files, if possible. 2. Insert the “Additional Software & Apple Hardware Test” disc. 3. Double-click “Install Additional Software.” 4. Follow the onscreen instructions. 5. After selecting the destination disk for installation, continue following the onscreen instructions. 16 - iMac G5 Hard Drive, 17-inch Optical Drive (3 screws) Inverter (1 screw) 922-6665 iMac G5 (17-inch) Screw Locations 922-6665 922-6669 922-6661 Video Cable (2 screws) 922-6668 Hard Drive (3 screws) 922-6662 922-6662 922-6662 Midplane (6 screws) Fan Cover (2 screws) 922-6659iMac G5 Hard Drive, 17-inch - 17  Apple Computer, Inc. © 2005 Apple Computer, Inc. All rights reserved. This document is protected under U.S. Copyright Law and International Treaties, and no part of this document may be reproduced in any form without written permission from Apple. Apple is not responsible for typographical, printing, or inadvertent errors. Apple Computer, Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 USA + 1 408 996 1010 http://www.apple.com Apple, the Apple logo, iMac and Macintosh are trademarks of Apple Computer, Inc., registered in the U.S. and other countries. iBook G4   iBook G4  ❞ K Apple Computer, Inc. © 2004 Apple Computer, Inc. ❡   ❝ Apple ❝  !"#"$%&❡ Apple '() Apple Computer, Inc. *+,-./,0 1234 5'❡67 Apple ❝859 :;<=: "Apple" '( ⑧?@AB?8 OptionShift-K⑨❝DEF+,GH1I J❝KLMNO5 '1PQRST8❡ UVWXYZ [\]^Z❡Apple _` a#bcdefgh❡ Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple❞jk❞Apple '(❞AirPort❞Apple Store❞ AppleTalk❞Final Cut Pro❞FireWire❞iBook❞iCal❞ iMovie❞iTunes❞Mac❞Macintosh 1 Mac OS l) Apple Computer, Inc. *+,-./,01234  5'❡ Finder❞iDVD❞iPhoto❞Panther❞Rendezvous 1 Safari l) Apple Computer, Inc. 5'❡ AppleCare ) Apple Computer, Inc. *+,-./,0 1234 mn'(❡ .Mac ) Apple Computer, Inc. mn'(❡ ENERGY STAR®⑧op q⑨)+,4 5'❡ Bluetooth® bcrs1'(8 Bluetooth SIG, Inc. t 7❝Apple Computer, Inc. _uvbcrs=:W wxy❡ PowerPC ) International Business Machines Corporation 5'❝z{y=:❡ b|}t~-./P-€‚ƒ).t„P 5'❡.}t…†Y‡5€ˆ‰Š‹❝Œ Ž-❡Apple _u‘’€“T”•#= :❝gh❡  }t… €–:—˜™ š›œ❝v ›œ„ Macrovision Corporation 1./€t7❝ K˜™+, -./žŸ € š❡=:v š›œ¡¢£ Macrovision Corporation z❝ˆ ‰0:1./7¤ ¥¦:;❝./§¨©¡¢£ Macrovision Corporation z{y=:❡ª«¬TF ­®¯#F°±❡ ˆz7¤¥¦ : ²)³: Apparatus Claims of U.S. Patent Nos. 4,631,603, 4,577,216, 4,819,098 - 4,907,093 ´❡  µ*+,-¶·¸¹ ❡ 3 1   1  5  6 iBook G4 º»o 8 iBook G4 ¼¶»o 10 ½¾ 15 ¿ÀÁ iBook G4 Âp❥ 16 ÄÅÆÇÂÈ 16 É©ÊËÌ͒%&❥  2  19  19 ÎÏÆ iBook G4 20 ÐÑÒÓÔ 21 =:ÂpÕÖÔ 22 =:×ØÙÚÛÜ 23 =:?@ 23 =:ÝÞ 24 ßà Mac OS X 24 áâKÐÑãäå 25 æÉ`çè 26 éêëì1æÉíè 26 îïðñòóÇôõ 27 æÉö÷øè❞ùúè#./ FireWire åû 27 æÉüý 28 =: Internet 28 þ™"Â[ 29 :¯Ù µ  3  31  32 :  ⑧USB⑨ 34 FireWire 36 AirPort Extreme üýæ1 Internet æ 37 =: Bluetooth ¾ 38 üý ⑧10/100Base-T⑨ 39 =:ö è4  39 É] ⑧VGA❞BÙ]1 S-Video⑨ 41 =:ëìè 45 æÉÔ1]åû 45 ÂÈ 49  !  4  51  !" 51 ½¾ AirPort Extreme "#¶¾#$ð  5  61  61 =Æ Å%=:Â&' 63 ./&' 65 (ǽ¾Âïð 66 )¹€ s # A 67 $%&' # B 69 ()❞* + 69 *+Æ iBook G4 69 ,- iBook G4 69 .ê iBook G4 70 ½¾1=:½!/0 71 1½!/0 72 ÂÈ 72 É21æÉ3 72 456Y78 72 Apple 9:;š 73 ð®¯< # C 75 ,- Internet 77 =>Æt?@øÀ\] 78 ABÆ\] 79 =:C_C ]† ⑧PPP⑨æDÉö è 81 DSL❞Eö è# LAN Internet æ 87 AirPort Extreme æ 90 æ&'FG # D 93 ./0123 97 Communications Regulation Information1 5 1  iBook G4 456!"78 9:;❡ ❿>?@A➀ ❝  ⑧ 69 !⑨❡6 H 1 I =:BK iBook G4 !" ® -H 1 I =:BK 7 ¿?./Àu AirPort Extreme #ëìè\]❝LŠMH 31 NH 3 I ➋=:Â➌❡ ¤ CDEFG ÐQ#RS iBook G4 ÒÓÔTU❡ - HIEFG ÐQ#RS%Ô1íè3V❡ Num Lock G W: iBook G4 ?@[öc?@❡W:öc?@X❝Num Lock ?YTZ[ë❡ JKLMG L\©v?Ê]¹ëì❡Æ^y_Dâ[ëì`ab™ ➜def➝Ê]¹ëì❡ NOP hwv%ijklÉ*Æ iBook G4 mì[n ⑧ijk÷uopq[{⑨❡ QRKSTSU ⑧W/⑨ yr6s_-út❞uv1wxð”❡ !"G (Fn) \yv?yW:»o? ⑧F1 ™ F12⑨❡ YZ[\] iBook G4 Fuz{ôõµ❝|}~ÓY€❡ ^\U_`a \©v\‚yƒ„ÒÓÔK…„ iBook G4❡ bEcdef †‡ iBook G4 op[~'❡ gchij ëìèy_ˆ‰'^ CD-ROM ëì❞Photo CD 9sëì❡ŠÆ‹ûBÙëìè❝ Œyˆ‰ DVD-ROM 9 DVD-R ëì❞DVD út_-./Žxð❡^y_* CD-R - CD-RW ëì[Bs❞b|-./ö÷❡¿k‹û— SuperDrive ëìè❝Ƒy_* DVDR ëì[¬T’❡ ® kla …„1ÀÁ iBook G4 Âp❝#=.¬Bz{ôõ❡ ¯ kmnUo yÉ[➜Apple y,ÙÂpÕÖÔ➝⑧ÂY“¼⑨ʔ iBook G4 ÂȕÂ❡ AirPort Extreme pq ŠÆ–——➜AirPort Extreme "➝1 ➜AirPort Extreme º2˜➝#./º2˜❝ƙoh w{ÙæÉ Internet❡8 H 1 I =:BK iBook G4 #r!" ® G fH 1 I =:BK 9 ¿?./Àu‘’»o\]❝LŠMH31 NH 3 I ➋=:Â➌❡ W stujo ylÉD'^šæə%ö è❡ G vwxyo ⑧10/100Base-T⑨ yæÉQ› 10/100Base-T üý❝#æÉ./ÂÊþ❡üý3ᇜ»o yž™./üýåû❡Æ¢=:üýŸÉ❝ yæÉ./üýåû❡ FireWire 400 o yæÉQ›Éåû¿ö÷ùúè-É¡.åû❡¿?¢w\]❝LŠMH 34 N❡ W/ USB 2.0 ⑧z{|}~⑨o y_D./åûæə iBook G4❝¿`çè❞É¡.åû❞ö÷øè❞ö è❞?@1uv £¤❡ €M ⑧‚-^\U⑨o Š@æÉ¥7 VGA É2ÉÒÓÔ#¦úåû❝L=:“¼ ➜Apple VGA opÕÖ Ô➝❡Æ^o=: ➜Apple ]ÕÖÔ➝⑧?—§⑨ÊæÉÂ❞úè#./]åû❡ f ƒj ⑧HM⑨o yæÉÉÔ❞íè#./A¹åû❡ Ç „…†‡ É[½! ❝_ iBook G4 ¨❡10 H 1 I =:BK iBook G4 å©îÆoª«›2¬M½¾å❝Ky_­ „®=:❡ ˆ‰ 1✐-ŒkmnU m DÂpÕÖÔ¯°2°BÂp°±❝KDÂpÕÖÔÉ2°B iBook G4  ÂpÕÖÔ3❡ ❿>?@A➀$%&'() ❝*+,-./0(12 345❡ ¿k@²³ÂpÕÖÔɳU❝Æy_=:¯Âp❡LŠMH 21 N ➋=:ÂpÕÖÔ➌❡H 1 I =:BK 11 ˆ‰ 2✐-Œ-q É©Ê❝LDÆ iBook G4 É[š❞DSL ö è❞Eö è#üý❡ ¿k)@æə AirPort Extreme üý❝ƙ?@:™É❡ Ž?,-q✐ m Dš´µ$¶É™·[°±1%ö è3ʬTDsæ❡ LZD%ö èæəŽ¸Âš ⑧10:š⑨❡ö èo*ö ÷šý[=:❡ ¿?¢wÀuö è\]❝LŠMH 39 N ➋=:ö è➌❡ ¿?./掹øÀ\]❝LŠMH 75 N¼ C ➋æÉ Internet➌❡ ® ‘ 6789:;'()7<=.❡>?:;@ABCDEF7< =❡GHIJK:;LMN789❝OPQ:RSTU❡12 H 1 I =:BK Ž?,-’ DSL tuj❞“qtuj”vwxy✐ m º»ö 蓼=:/0❝DÉæəÆ DSL #Eö è❝#Dü ýæəüý>Ô#°±[❝¼XDɵ°Büý3❡ ˆ‰ 3✐•` iBook G4 H½W‡Âµ❝op[Y¹¾¿å¯ÙÀÁÆ❝KÂÃƬMå¯ ❡ ^Y†¿ÆåÂ1 Internet æ❡æÉ Internet %l¡¢­ Internet üý mn‰5 ⑧ISP⑨ÄLÅs❡Æyo?@ÆÇ❡ *å Internet æµ❝Æ¡¢~‰øÀ\]❝È¿ ISP ÉÆÅs‚ƒ❡ŠÆÊ Ë‘’\]❝L*W‡ iBook G4 µDê*Ì❡ŠÆÍ^ûäåæ❝# ÆΑ’\]❝y_Ÿw‘ϯ ❝ÐXÑÒÊå❡LŠMH 75 N¼ C ➋æÉ Internet➌❝ßà_X@¿¬Tå❡ ® GH 1 I =:BK 13 1 L\©Âp\‚ ⑧®⑨ʅ„Â❡ …„µ❝ÆÓY6™W‡❡ÂW‡?@’µÔ❡op[Yá‡¹Õ ➜徿¯Ù➝ʆ¿Æ❡ ❿–—➀VQWXWYZ[\]❝^_`abWcXde ⑧H_fg 1 hi⑨❡jk)[\lm❝dH_cnWoYHp❝MqDrstu=❡ ® ®14 H 1 I =:BK 2 =: iBook G4 ×ØÙÚÛÜʖÖ1†‡op[×❝™a*â[¹Â[ =:ÝÞØ❡ • Š@†‡op[Ù2~'❝L:~*×ØÙÚÛÜ[݇❡ • @–Ö❞\©#\´©op[×❝L=:×ØÙÚÛÜ\‚❡ ¿?×ØÙÚÛÜ=:ÚÛ❝LŠMH 22 N ➋×ØÙÚÛÜ=:ÛÜ➌❡ ÝÞ❦ÆW¬Må❝y_„®=:—❦ ® ˜™šM›23❥ lklaž❝ ¡¢£❡ • yo)ÂÈWàX❡LZWDÂpÕÖÔáâ2É[Â1Âp❡*ÆD° 2É[ÂX❝°2ÓYTZ❡ • ¿k‘) W‡Â❝LŠMH61 N ➋=Æ Å%=:Â&'➌❡ ¤’5/¥¦§¨2© ªi”«¬­®¯❡ • ‘Ï`a %çÓ *mì#ÂtæÉ./ãìä)™åæïð❡ Lçè(DŽè❡\yÂp\‚ 4 ™ 5 éê❝l™ÂÀèÑê„❝¼Xѽ \©Âp\‚❡¿k&'‘)67àë❝Æyo?@(ǽ¾åæïð❡LŠ MH 65 N ➋(ǽ¾Âïð➌❡H 1 I =:BK 15 °±² iBook G4 k❥ Æ=:¬ iBook G4 X❝Æy_î¬Bz{ôõ#lÉÀè❡ ³ iBook G4 ´YZ ¿kÆì)íµÔ=: iBook G4❝Lî¬Bz{ôõ❡ÂFuz{ôõ µ❝Æy_î›ïð❝?wW‡w¯❡ Ž?³´YZµ¶❝·¸¹º»¼5A✐ • ñ[ÒÓÔ❡ • ò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜z{➝❡ • \©Âp\‚ ⑧®⑨❝K*¹Õ_šôä\ ➜z{➝©❡ Ž?½¾✐ • Ž^\U¿ÀŒ❝LD.…„❡ƅ„ÒÓÔµ❝iBook G4 Yá‡òz{ }ðÊ❡ • Ž^\U¿•`❝L\©Âp\‚ ⑧®⑨#\?@[\?❡ Á iBook G4 ±j ¿k´õ%Y:™ iBook G4❝LDÂÀè❡ Ž?Á±j❝·¸¹º»¼5A✐ • ò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜Àè♠➝❡ • \©Âp\‚ ⑧®⑨❝K*¹Õ_šôä\ ➜Àè➝©❡ ‘ vwxhi❝y)z{&|}Y.~€‚{ƒ}„…\ ⑧†{ ‡ˆ€‰Š❝‹Œ‡Ž$\⑨s\ iBook G4❡j‹Œ$\]\ BCDEF‹Œ❝‘’-“❝”•–—‹Œ[\❡16 H 1 I =:BK ¿k…÷³µÔD iBook nZ:❝LŠMH69 N ➋.ê iBook G4➌❝_‰¿ 45ÂȬ!àXøÀ\]❡ Âà ÄÅ 8—îÆ iBook G4 ÂÈ_³µÔøù❝L*—§Xqú%¬M© ûü❡ ·Æǝ|ˆ‰`ÈÂà Å✐ 1 °[ÂpÕÖÔ❝D iBook G4 ÂȬ!•Â❝l™ÂpÕÖÔ°2[TZ[ë❝ Œop[ÂV~ÓÔ ⑧*–ó ä⑨^ÒÓÂÈW¬!•Â❡ 2 ý©ÂpÕÖÔ❝K„®=: iBook G4❡ ÂÈÂYþµ❝op[Y½¹ÕÂYþ_šô❡L=:Æ iBook G4❝l™ÂᇬBz{ôõ❡µÂÈÂY™W¬!àX❝y_¬T ÂVÄÅ❡ 3 É[ÂpÕÖÔ❝l™ÂȬ!•ÂXÑý❡ ❿>?@A➀_˜™š❝^_›cœžšŸs 3¡\¢£B❡ m❝H¤šŸ¥¦❝Q§B¨'(”©ª$%&❡ ¿kƗ§—./ÂÈ❝^Lº»[…ûüʬTÄÅ❡¿?¢wÀuÂpÕÖ Ô1ÂÈ\]❝LŠMH 21 N ➋=:ÂpÕÖÔ➌1H 45 N ➋ÂÈ➌❡ -ÉÊËÌÍÎ❥ • <7À iBook G4 (@º ù❡LŠMH 19 NH 2 I ➋º ù➌❡ • ç:Â:¯Ù1 Internet »o❡L “¼ ➋ÐÑ Panther➌  ❡ • ŠÆ Mac OS❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝K .}\]❡ • ò./ÂQ˜Õ֙ Mac ❥L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝KŠM ➜H ½=: Mac OS X❥➝‘Ï"$❡Y†¿Æø:Æt¥ûÂÊÏÊ Mac  ù❡H 1 I =:BK 17 ŽÓ¦»Ô23❥ Mac OS ÕÖ×Ø ¸"$Àu Macintosh =:\]ly_*ÆÂ[)™❡ 1 \ Dock ä Finder `a© ⑧Dock ™)op"`a ⑨❡ 2 –Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝⑧\–ó ä ➜¾¿/0➝–ó©K –Ö ➜Mac ¾¿/0➝⑨❡ 3 \ ➜➝÷©❝AB)À?c❝¼X\?@[ Return ?❡ »Ô$%ÙÚ • ¿k™îÆ =:Â&'❝LŠMH 61 NH 5 I ➋à➌❡ • Š‹Ïó%&'❡LŠMH 93 N¼ D ➋Ï%&'➌❡ • Àu›œ\]❞=:31óÇ Apple ïð©×❝LŠ www.apple.com/support❡ • ¿k ò[…2{)™&'❝LŠMÆ“¼ AppleCare b|❝ _‰ Apple G \]❡2 19 2  Û5ÁÊË Ü?Ý iBook G4 >?❡ Þß iBook G4 !8 iBook G4 $"#❝Æy_,-™$P%❞`&❞'%#Æ®ùu (2{❡ *µ)❝Æ=:¬ iBook G4❝LÐ*t+,mì#ëìèäëì-.Õ ‡❝ц‡ÆÂ❡L45*ëì/*Շµ01#23™Æ iBook G4❡ =: iBook G4 #”Âȕµ❝è4"Y56❝‘)Å%Õ7❡³µÔ=: µ❝LDÆ iBook G4 ê*Q89âQ[❝t_❝¿kDè4":;< Q❝y_=¬>? ❝=ÂòÅ%øù@U❡ *ÆAB ‘"ÇÂX❝ÆyoY*ÂW‡_-=:mì1ëìèµ6™ CCD❡È¿❝Æmì1ëìè.‰\]#B1]¹ëìµ❝Vy oYEEùF#5¹GG❡*“THµÔX❝%"CkIyoYW‡ ʔÂJ6❝!vY5¹CCF❡‘’CD)ÂÅ%F ❡ Àu*2C ù1=: iBook G4 ½!/0❝L#ŠMH 69 N¼ B ➋ñš❞=:9½!\]➌❡20 H 2 I º ù àá^\U Ƅ®=:Ç iBook G4 µ❝Æyo?@ÐÑop❝îopK¢*LMˆ❡ L=:'7 ¤`a\?ÊÐÑopTU❡ N£ÖopàOU❝ŒyÐÑop[úa¸C❡ Æy* ➜åæãäå➝➜ÒÓÔ➝Ü}–ÖàOU❡ŠÆ@š❝y_ ÖàOUîop[×Ò¸’❝¥PµQ8RY❡S)❝*T’àOU ©❝‘’×PZÊyoF<¿*ÒÓÔUåàOUäÊ*L❡ Ž?àáâã äD✐ m Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡L…„ ➜åæãäå➝ ä ➜ÒÓÔ➝Ü❡ Š@=:–ó } ➜ÒÓÔ➝`aÊØVÒÓÔå❝L–Ö ➜*–ó } ÒÓàOUW}å–ó➝❡ ®H 2 I º ù 21 kmnU É[ÂpÕÖÔ yþ¯ÂpÉÂ❝KŒ”ÂÂȕÂ❡ ❿>?@A➀N«¬­®¯°C❝^K±²$%&❡ ÆH½DÂpÕÖÔəÂ[µ❝~ÓYTZ❡XY}TëçÓÂÈ Å*•Â}❝[ë²çÓÂÈW¬!•Â❡Æy_=:–ó [ÂÈ`aÊZ ÂÈÂY❝#Z[ÂÈ"ÂÈÂV~Ó ⑧LŠMH 45 N⑨❡ @²³ÂpÕÖÔɳU❝Lý©ÕÖÔ[¯°2❝¼XD“¼ ¯Âp°BÕÖÔ❝KDµ°B·[°±❡ Æìo=:ÂpÕÖԓ¼¯Âp❡Ln¡DÂp°2áá°BÂ[ ÂpÕÖÔ3❝_Z°29ÕÖÔ3WÅZæÉ❝ŒÂpyÅ%ABÂ❡ ¿k@ò°±#Â[ý\ÂpÕÖÔ❝Lý‰°2❝@]^Â❡ 7À=:ÂpÕÖÔ½!/0❝LŠMH 70 N ➋É[ÂpÕÖÔ➌❡ ‘ IJ,-;³$%&‡'(´µ❝s;¶. ❡ ·¸Q_¹K$%&.,-❝jQ$%&'() ❝I J‡/0(12345❡22 H 2 I º ù bEcdef ×ØÙÚÛÜoœ~†‡›U❡Š@î~'*op[†‡CH_`❝L *×ØÙÚÛÜ[aa2†‡~❡~†‡bî❝op[~'†‡cd b¸❡ —=:×ØÙÚÛÜ\‚❝Æ^y_:~lÉ*×ØÙÚÛÜ[\©#\ ´©❡@W:v–×#./×ØÙÚÛܖ×❝y=: ➜åæãäå➝ä ➜?@9ÝÞ➝Ü❡ ❿–—➀jº»¼]❝·¸Q½¾¿NHÀÁÂ)ÃÄÅƹ‚Ǐ\È❝Q B¨É} ➜ËÌÍeÎJ➝ ➜ÐѳÒÓ➝ÔÅ❝j ➜ÕÖ9ÃÄÅ➝Ç× !ØÙÚ ➜ÛÜÕÖ9ÃÄÅÝÞº➝❝¨ßàáâãä½å❡ bEcdef åæ =:×ØÙÚÛܵŠ@‰óe”k❝L#y_©ÛÜ✐ • Lì=:g~ ù❝ • @=:h#./i❡ • ~1×ØÙÚÛÜ¡¢òjk❡¿k×ØÙÚÛÜ!8l?#m?n < ˜o❝L:pjqrs""tjXÑ=:❡ • u=:Ž¹*+vÊtw×ØÙÚÛÜ❡ ¿?¢wÀu=:×ØÙÚÛÜ\]❝Lòop[{–ó ä–Ö ➜¾¿ /0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❡H 2 I º ù 23 Gç Æ iBook G4 ?@*'^?@\?}%xAöc?@❡öc?@\?l7 ÏC¼„'y❡ @=:öc?@❝L\© Num Lock ?❡~ÓYTZ[ë❝çÓÆWW:öc? @❡=:µ❝Ñ\© Num Lock ?D.ÀÁ❡ ❿>?@A➀·¸½¾ÐÑæ¢Hç™è❝éêcX Num Lock Ð❡VQ[KÈ 7¼ÐÑ❝ ëWÐÙì‚íîïÐ ⑧·¨x-Q ®¯ðñòC⑨d•–¹K❡ ŠÆ:?@î›?Êz¶®ù”•❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝Ê ➜î›?➝❡ÆDY)™xwy*1¯ 1:¯Ùä=:?@î›?❡ èé ¿kÆ7 Apple  USB ÝÞ❝ì@D USB É2°B USB 2.0 3™y_„®=:Ý Þ—❡Æy_­ Apple z{5#Š Apple Store ü|ʗ§ USB ÝÞ✐ www.apple.com/store❡ ®24 H 2 I º ù Ý Mac OS X Æ“轾— Mac OS X❝K~‰ Classic :;❝îÆ*“T Mac OS X µ/y=: Mac OS 9 :¯Ù❡ ❿–—➀ Mac OS 9 HC¢N iBook G4 .ó_¢ôËÌ❡ ŠÆ^û¬ûßà Mac OS X 9 Apple :¯Ù❝LŠM iBook G4 “¼➋Ð Ñ Panther➌ ❡Æ^y_…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝Ê .}\]❡ Æ)Ç#7}=:❝#)ò./ÂQ˜Õ֙ Mac❝lo*¾¿ /0ä)™xwøÀ\]❡ @‰7À:¯Ù9 Mac OS X ø&~\]❝#¬ûßà Mac OS X❝LŠ  Apple ü|✐www.apple.com/macosx❡ êëìí àáîïðë hw ➜åæãäå➝❝Æy_î›2DâMÆÞÀ€Ø❡Lò–ó ä –Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡ ¼Xhw© ×á£2¬T¢9ç✐ • ‚ñ✐vãäåÜy:Ê¢‚\‚❞–ó❞ƒ}„1F|W}❝K ~‰./–×❡ • ìí*âãò)óc✐vãäåÜy:Ê¢‚â…†W}#`❝# Dâ¢ÖMÆÞÀ»t#úa❡Æ^y_–Ö‡opˆ”❡Æ Â‰µ❝opˆ”™Y¹Õ*op[❡ • Dock✐vãäåÜy:Ê¢‚ Dock ¥❞÷1øù{Ù❡H 2 I º ù 25 Æ¢ßàƵ❝y_Ñ=:./ ➜åæãäå➝ʬT¢wç❡ ➜åæãäå➝Š‹— iBook G4 [¸wöå❡¿?¢w\]❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝❝¼X ➜åæãäå➝❝#TÏÆ¢‚ãä åÜ❡ ,-ôõj Š@*Æ iBook G4 [=:`çè❝Lº»`ç蓼/0b|ʽ¾t?ï ðKæÉ`çè❡xw`çèl)hw USB ÉÊæÉ❝7’²)hwüýæ ⑧¿üý⑨❡¿kÆ?@¢wÀu USB 3\]❝LŠMH 32 N ➋ :  ⑧USB⑨➌❡ŠÆ?@¢wÀuüý#æ\]❝LŠMH 38 N ➋üý ⑧10/100Base-T⑨➌1H 36 N ➋AirPort Extreme üýæ1 Internet æ➌❡ *æÉKå`çè X❝L=: ➜åæãäå➝ ➜ `9þŒ➝Üʖ ÖÆ@=:`çè❡¿k@hwüýæÉ`çè❝Æyo?@ÊËüý‚ƒ# `çè÷Žo¬T–‰❡¿kÆD USB `çèæə ➜AirPort Extreme º2 ˜➝❝ŒÆ iBook G4 ¾7➜AirPort Extreme "➝❝™y_hw{ÙÊæÉ` çèK¬T `❡ ö?ðëôõj✐ 1 L…„ ➜åæãäå➝❝\ ➜ `9þŒ➝`a©❡ 2 \ ➜å`çè♠➝\‚©❡ 3 \ ➜¶B➝\‚©❡ 4 Lò¹Ù–óä–Ö`çè掹 ⑧¿ USB❞AppleTalk ,,⑨❡ ¿k@Dæə ➜AirPort Extreme º2˜➝ USB `ç趙 çä❝Lò¹ ٖóä–Ö Rendezvous❡ 5 –Ö#AB`çèøÀ\]❝¼X\ ➜¶B➝©❡26 H 2 I º ù ÷E|ôµ¶ ÆDb|þ™`çèX❝Æy_Ø `ôõK-.#‘µ-. `❡ Ž?÷E|ôµ¶✐ m \© Dock } ➜`çè➝`a❝…„ ➜`çè➝ƒ❡ Õ*Æy_* `’ äP™ `ù9K¬TFG❡¿?¢w\]❝L…„ ➜Mac ¾¿/0➝Ê➜ `➝❡ øùhi,-ƒj ¿kÆÌ:ÂÌ6s❝LDsëìêBëìè❝Éè“óM: iTunes séê¯Ù™YᇹÕ*op[❡Æ^y_D¥7”•°2íèæə iBook G4 íè3❝‘Ø™y_–ár6s❡Š@¬ûßà iTunes❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝❝–Ö ➜\p—➝ >➜iTunes 1s5˜¾¿/0➝❡¬ ûßàÆëìè❝LŠMH 41 N ➋=:ëìè➌❡ ³úK(ûüĵ¶ Æy_æə Internet❝îÂᇩK½¾óÇ5Çïð❞™‡¯Ù1./ Apple ~‰‚¬×❡ Ææə Internet µ❝➜ïð¢Ç➝YZ[ Apple  Internet šmÔ❝P.)› ~‰—ÆÂœ:¢Ç×❡Æ^y_å Mac úZ[ Apple šm Ô❝K8Æ©1½¾óÇ ïð❡ ‘ õ]ö¨÷2øùŸúkùûBCD¹küýE❡H 2 I º ù 27 Ž?ýþÄ úK✐ 1 L…„ ➜åæãäå➝❡ 2 \ ➜ïð¢Ç➝`a©❝Ѻ»op[/0“T❡ • ¿?¢w\]❝L* ➜Mac OS ¾¿/0➝ä ➜ïð¢Ç➝❡ • ¿? Mac OS óÇ\]❝Lž Mac OS ü|✐www.apple.com/macos❡ ,-tj❞j”»Ô FireWire ð8 ¿kÆ7ö÷øè❞ùúè❞Ÿ Ô#./‹û FireWire # USB É2åû❝Æ y_DVə iBook G4 [❡Lº»åû“¼/0ʬT½¾❡¿?¢wÀu FireWire \]❝LŠMH 34 N ➋FireWire➌❡¿?¢wÀu USB \]❝LŠM H 32 N ➋ : ⑧USB⑨➌❡ ,-xy ¿kD iBook G4 æəüý#üý[❝LŠMH 38 N ➋üý ⑧10/100Base-T⑨➌9H 36 N ➋AirPort Extreme üýæ1 Internet æ➌❝ _‰¢wÀuåüý# AirPort æ\]❡Æ^y_…„ ➜Mac OS ¾ ¿/0➝❝¼X➜üý➝# ➜AirPort➝ʉ¢wøÀ/0❡28 H 2 I º ù  Internet *ó¡åw¯ä❝ÂY~ÓÆ¿æə Internet❡¿k¢ÖM./æ Ž¹❝¿ DSL❞Eö è❞3¢üý ⑧LAN⑨# AirPort Extreme üý❝H 75 N¼ C ➋æÉ Internet➌DY~‰¢w\]❡ «¬’56Œ ¿k@*Æ iBook G4 1" Ôø£þ#b|❝y_:© ¤ {Ù❡ • ŠÆ7Éãì❞Zip ãì#./hw USB # FireWire ÉæÉ¡.åû❝Æ ™y_:Êþ❡ • ¿kÆy_=:Â¥¦|æ❝ŒyDÆN£Â¥¦|§™" [❡ • Æ^y_: FireWire É⑧?—§⑨ÊæÉ" Mac❡ iBook G4 _'ãì€Ù„èµ❝iBook G4 ™äa)"ÂÉmì❝Œy_ Nvþ❡¿?Àuhw FireWire Êþ\]❝LŠMH 35 N ➋ : FireWire î iBook G4 æÉ"Â➌❡ • ŠÆW7 .Mac Ås❝^y_:Êþ❡Æy* Internet [‰: .Mac Å s❝. iDisk mn~‰ Internet [¡.>Ô_¨©❡Æy­ Apple 4  Ï .Mac Ås ⑧?n‰Ç:⑨❝¼XDþ™Æ iDisk❝äî./Ây_ ‰:‘’❡ • ŠÂhwüýÊæÉ3¢üý❝yDþ™3¢üý[" ❡Æy_* Finder ªÌä\ ➜üý➝©❝#* Finder –ó ä–Ö ➜ ž➝ > ➜æɚmÔ♠➝ÊæɚmÔ#"Â❡ • Æy_DüýÉ$¶æəÆ iBook G4 1"Âüý3❝ _­ÏC¹üý❡«­üýæX❝™y_DlÉ£" Âþ™"Â❡¿?¢w\]❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝❝¼X  ➜üý➝❡ • ¿k‹û— ➜AirPort Extreme "➝❝Æy_æə AirPort Extreme ü ýÊþ❡¿?¢w\]❝LŠMH 36 N ➋AirPort Extreme üýæ 1 Internet æ➌❡ • ŠÆ8 iBook G4 –—— Bluetooth® €A❝<Æ^y_æÉhw Bluetooth › œ¬ ¾❝‘Ø™y_Dþ™./¥7 Bluetooth »o¾❡¿? ¢w\]❝LŠMH 37 N ➋=: Bluetooth ¾➌❡ ¿?Àuþ9b|1\]❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝❝K ➜þ A➝#Æt?@捎❡H 2 I º ù 29 £óc š op[:¯Ù­®Y¹Õ §¨❡Mac OS X yîÆ?(DŽè❝Ô❝DwÏ USB åûæəÆÂ[❡USB >Ôy_æ əÂ> USB 3[❝K~‰¼¶ USB 3 ⑧ %½Ï#¾Ï⑨❡Q›> Ôy USB 2.0 Q›åû9 USB 1.1 ø&åû❡USB 1.1 >Ô îQ› USB å û_.ó¸\¿þA›UÊøù❡¸"$ USB >Ôl7ÂpÕÖÔ❝¡¢ °™Âp°±[❡  USB ± ./Àu USB \]y_* ➜Mac OS ¾¿/0➝})™❡Lò–ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝K ➜USB➝❡Æ^y_* Apple  USB ü |[‰øÀ\]✐www.apple.com/usb❡ ¿?ÆÂœ: USB åû\]❝LŠM www.apple.com/guide [ Macintosh Products Guide ⑧Macintosh €~À⑨❡ ®34 H 3 I =: FireWire Æ‹û—Ï FireWire 400 3 ⑧ ⑨❡Æy_"ƒ2hw FireWire ÊæÉ1 }»æÉÉQ›åû❝¿ DV ùúè❞`çè❞Ÿ Ô1mì❝<?@( ÇW‡Â❡ =: FireWire❝Æy_✐ • æÉö÷ùúè❝K=:]°Áïð ⑧¿ iMovie # Final Cut Pro⑨lÉ* [‰❞þAK°ÁQÃ]❡ • æÉÉ FireWire mì❝ù8ûÄ\¿#þA :❡ • òÉ FireWire mìW‡Â❡É[É FireWire mì ⑧¡¢W½¾7” ù9åæ⑨❝х„ ➜åæãäå➝ä ➜W‡ãì➝Ü❝\FireWire m ì©❡(DŽè❡ • =: FireWire Éãì€Ù*Æ iBook G4 1"‹û FireWire Â Ô þ❡  FireWire ð8 @*ÆÂ[=: FireWire åû❝LDÓåûæəÂ[❡Apple W* }½¾—y_´‹xw FireWire åû=:ïð❡ÂYᇝž™ÆtæÉ Çåû❡ ❿–—➀·¸Q'(Ècþ FireWire Î❝Æ iBook G4 H)™I❝QB¨ α²❝” . {¹K Internet Z5❞X ™I ❡ ®H 3 I =: 35 FireWire ð8Å FireWire åû ⑧¿T’Émì⑨ylÉ£ iBook G4  FireWire 3‰:Âp❝ ?@ÉÂpÕÖÔ❡S)❝‘Ž FireWire åûY= iBook G4 ÂÈ·îàX❡ Š@³µÔæɑŽåû❝óäD iBook G4 É[ÂpÕÖÔ❡ ❿–—➀ FireWire LNÈ FireWire Îü ⑧¬¥B 7 ⑨ÆÎ❡ QB¨¥Î'(Z❝á ➜➝ZÎ'(). FireWire ❡Apple c]öT^c1ÎÚK❡   ëÎT!"$%&ST❡cœ'(¥þn(—'(ÚK  FireWire ÎBCD#P$❡G½åP$❝u%❝ &'( FireWire Î❝'m()}=❡  FireWire ³ iBook G4 ,-56 Æy_: FireWire ÉæÉ´˜¥7 FireWire 3Â_þ❡#)❝ŠÆ Â5Å „è&'❝Æy_: FireWire æÉ"Â_.‰.} ❡ iBook G4 _ FireWire 'ãì€Ù„èµ❝"™oDÆ iBook G4 ùmìʬT.‰❡ ❿–—➀¹K FireWire *Ç+Œ,9]❝Q$%&() iBook G4 .❡ ö?º FireWire ªic,- iBook G4 56✐ 1 Z iBook G4 WÀÁ❡ 2 =: FireWire ÉDÆ iBook G4 æə"‹û FireWire 3Â❡ 3 W‡ iBook G4 X­ \y T ?❡iBook G4 opYÒÓ FireWire '(❝<" op[YÒÓ iBook G4 %mì`a❡‘µ)ƙy_*´Ïåæ Ôb ê—❡ 4 þä X❝LD iBook G4 mì`ab™ ➜def➝ä❡ 5 \© iBook G4 [Âp\‚ÊD.Àè❝¼Xý© FireWire É❡  FireWire ± ./Àu FireWire \]y_*➜Mac OS ¾¿/0➝})™❡Lò Finder –ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝K ➜FireWire➝❡Æ^y_* Apple  FireWire ü|)™øÀ\]✐www.apple.com/firewire❡36 H 3 I =: AirPort Extreme ¡qxy,q Internet ,q Æ iBook G4  AirPort »o❡AirPort Extreme ~‰ϓŒÆ{ ❝ îÆ*0ä❞P#'%}2{¬T Internet æ❡AirPort Extreme  )=:þæÉ❝<)=:3¢üý ⑧LAN⑨›œ*w" Ô~‰  ]❡hwüý❝Æy_­ Internet æ❞þA❞Çwuv-“ T./®ù❡ ¿kƗ§ iBook G4 µ^µ—§— ➜AirPort Extreme "➝❝ÈɑÊ"W½ ¾*ÆÂ[—❡ŠÆͽ¾ ➜AirPort Extreme "➝ŒáT½¾❝LŠM H 51 N ➋½¾ AirPort Extreme "#¶¾#$ð➌❡ ➜AirPort Extreme "➝y_µø&u Apple  ➜AirPort Exteme º2˜➝1Ë7  ➜AirPort º2˜➝❝_-t7rB 802.11b # 802.11g Ì€❡ ❿–—➀-¹K ➜AirPort Extreme .➝❞➜AirPort Extreme /b➝” ➜AirPort /b ➝¨0 Internet '; ⑧BC_12⑨3Cˆ¯•; Internet ';❡ Internet 4 5RSTU* •–³ AirPort 67❡89:BCD±jbãäÆH❡ AirPort Extreme °¡q Internet ,q hw AirPort Extreme❝Æy_­9 Ôæ❝<9 Internet ԏ­)Íðæ❡AirPort Extreme ›œ®ùËG9šøÎ❡ } ➜AirPort Extreme "➝9º2˜­æ❝<º2˜²æəš ❞DSL ö è#Eö è❡ ®H 3 I =: 37  AirPort Extreme ± Š@—§ ➜AirPort Extreme º2˜➝❝L9 Apple z{5G ❝#ž Apple Store ü|✐www.apple.com/store❡ ./Àu AirPort Extreme \]y*➜AirPort ¾¿/0➝})™❡–Ö ➜¾¿/ 0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝¼X£ ➜¾¿/0Z¯Ù➝–ó }–Ö ➜\¿ —➝ > ➜AirPort ¾¿/0➝❡#™ Apple  AirPort ü|✐www.apple.com/airport # www.apple.com/support ä)øÀ\]❡  Bluetooth s ŠÆ—§— Bluetooth® €A❝Æ iBook G4 ŒyæÉKþ\]Ï=: Bluetooth ›œ¾❝¿T‡Âš9Ïö÷¿G⑧PDA⑨,❡þæ[l) :ÉÊæɾ❝S Bluetooth ›œy_RS_É?Ð❡* 10 PÑ⑧33 Ò Ó⑨_`%❝¥û Bluetooth ›œ¾y_£{Ùø£æÉ❡ Bluetooth ›œ¾²³✐ •  • T‡Âš • ÔÌåû ⑧?@❞ÝÞ,⑨ • PDA Æy_=: Bluetooth ›œ“T© ®ù✐ • =:Æ iBook G4 Ê9¥û Bluetooth ›œT‡Âš¬T ]❡Æš yù8ö è❝_óîÕÖé 56 ×÷Ø⑧kbit/s⑨›UDÆæəüý mn‰5❝‘Øƙy_hwT‡ÂšÊæÉ Internet❡ • 9ÆòÙ PDA ¬T ]❡´‹ iSync❝Æ?@hwÉ y“T HotSync ù9❝#DÆ‚t#TÙÚÙ|lÉþ™./Ù PDA [❡ • :þA®¥¯Ù*ÂÔþC¹❝^yò Mac þ™ PC [❡w❝ —þC ❝Apple /Æ=: AirPort Extreme üý»oʓT ‘Žù9❡  Bluetooth ¡q$% ± ¿? Bluetooth ›œ=:/0❝L…„ ➜Bluetooth ¯Ö¯Ù➝⑧÷u ➜:¯Ù➝Û}➜®¥¯Ù ➜Ûä⑨K–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Bluetooth ¾¿/0➝❝#™ Apple  Bluetooth ü|[[MøÀ\]❝ü✐ www.apple.com/bluetooth❡38 H 3 I =: vwxy ⑧10/100Base-T⑨ ÆÂ%üý»o❝y‰ÆæÉ3¢üý❞DSL #Eö è❡ Æoª=:üýæÊæə./Â❡Æy_¡.1ZÜ\]❞=:üý`ç è❞ö è❞Â¥¦|#æÉ Internet❝^y_=:üý*´" Ԩ© #­C¹üý❡Ƒy_DEö è# ADSL ö èæəÂ[ üý3❝hw Internet mn‰5 ⑧ISP⑨ÊæÉ Internet❡iBook G4 üý 3Yᇝžüýåû❡Æ¢=:üýŸÉ❝ yæÉ./ü ýåû❡ vwxy ± ./7À­üý#=:üýþA\]y_* ➜Mac OS ¾¿/ 0➝})™❡Lò–ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝¼X ➜üý➝# ➜üý➝❡ @‰y* iBook G4 [=:üý€ øÀ\]❝LŠM www.apple.com/ guide [ Macintosh Products Guide ⑧Macintosh €~À⑨❡ ®H 3 I =: 39 tuj Æ iBook G4 W“è½¾ Apple 56K %ö è ⑧V.92 ø&⑨❡Š@æÉ%ö è❝LDš# RJ-11 ɵ°BÂXö è3❝ÑDµ°™ '^ RJ-11 š·:°±[❡ LZD%ö èæəŽ¸Âš ⑧10:š⑨❡ö èo*ö ÷šý[=:❡ ¿?Àu¿­ Internet æ\]❝LŠMH 75 N¼ C ➋æÉ Internet➌❡ Æ^y_* ➜Mac OS ¾¿/0➝})™¢wÀu%ö è\]❡ ‚-€ÙÚ ⑧VGA❞c€ S-Video⑨ Æ‹û—]A¹31ÕÖÔ❝îÆDÂæə¥7 VGA É2op# ¦úè❡@D¥7 VGA A¹3ÒÓÔ#¦úèæəÆ iBook G4❝L=: “¼ ➜Apple VGA opÕÖÔ➝❡ ‘ H_78:;'()7<=.❝á;D¹7<=ýE❡GHIJ K:;LMN789❝OPQ:RSTU❡ ® f40 H 3 I =: Æ^y_=: ➜Apple ]ÕÖÔ➝⑧?—§⑨ÊæÉÂ❞]¦úè# úè ⑧VCR⑨❝_ÒÓKÂ[úa❝#*Â[éê DVD úëì❡ ➜Apple ]ÕÖÔ➝~‰BÙ]- S-video É2_æÉÂ#./åû❡ ¿kæɗÉÒÓÔ#Â❝%ÒÓÔ1ÉopYûÝÕøK ⑧ƒ8ˆ¯⑨❡ ¿kÞßy_òÉop[ ⑧¿¦úè#Â⑨þ¹❝ÈÉÆ¡¢:]É ÊæÉÂíè ⑧]A¹⑨31Éåû❡ ❿–—➀<=¥7>z{?@❝> .z{ABCDDE?@A➀NIG iBook G4 CH"\IJ)Þ(z{&”KA=❝IJL ➜Apple VGA  $%&➝()Þ(z{&”KA=.❡ Mac OS X YᇖœBÓåûÒÓÔàOU9¢Çà•❡Š@ÐÑÉÒÓ ÔàOU❝L…„ ➜åæãäå➝ä➜ÒÓÔ➝Üä❝#=:–ó ä  ➜ÒÓÔ➝`a❡ ❿–—➀ iBook G4 •–MNt÷< 1024 X 768 Þ(z{&❡H 3 I =: 41 ,-€❞VCR ”»Ô€ð8 ö?Á€❞VCR ”»Ô€ð8,-’ iBook G4✐ 1 D ➜Apple ]ÕÖÔ➝⑧?—§⑨æəÂ#./åûBÙ]# S-video É2[❝ÑDÕÖÔæəÆ iBook G4❡ 2 ¿k@D iBook G4 äþ™./åû[❝L=:”•°2Õ RCA É⑧ “¼⑨ÊæÉ iBook G4 [íè3 ⑧f⑨1åû[]AB3❡ 3 …„Éåû❡ Š@ÐÑúa*Óåû[ÒÓ{Ù❝L=: ➜åæãäå➝ä➜ÒÓÔ➝ Ü❡ ‚-^\U”€ ± ./7À=:1åÉÒÓÔ\]y_* ➜Mac OS ¾¿/0➝})™❡Lò –ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝K ➜ÒÓÔ➝❡ hij Æy_=:ëìèò CD ëìʽ¾#=:ïð❝ŠÆ‹û)BÙë ìè❝‘y_=: DVD ëìʽ¾#=:ïð❡Æ^y_éê CD ëì[wx ð#sëì[s❡ŠÆ iBook G4 ‹ûBÙëìè❝Æëìè^y_ Ds❞b|9./ö÷B CD-R 9 CD-RW ëì❞éê DVD út❝K=: á¸wö DVD ëì❡ŠÆ–—— SuperDrive❝ƙy_* DVD-R ëì[’ DVD út1./\¿❡ ❿>?@A➀ iBook G4 OŒ=PnQ 12 R2ÇSTUOŒ❝HU‰H Vq”nQÀ< 12 R2OŒ❡WTUOŒBCD.jOŒ=F❡42 H 3 I =: ù CD ” DVD hi ö? ” CD ” DVD hiŒ óc✐ 1 …„ÂX❝Dëì ⑧7'yâ[⑨êBëìè°ã}❝l™œäëìè Wœ™ëì❝KD.åB™÷8.❡ *ëìèDëì¬!åB ❝7µyo¡¢DëìÑÏ0B❝‘)Å%Õ7❡ ❿–—➀ DVD OŒLXÔ❡Q-Y$OŒ3C¹KZcÔ❡ 2 ëì`a¹Õ*â[µ❝ëì™y_=:—❡ LMhi ö?LMhi❝·¸¹º»¼5A✐ • Dëì`ab™ ➜def➝❡ • \y?@[xð]¹? ⑧ ⑨l™ëì]¹❡ Lîëì¬!]¹ XÑD.‰¹#(ÇêB❡ Š ]¹ëì❝L ¯yoÅ*=:ëìt7:¯Ù❝¼XÑç½❡¿ k/ ]¹❝L(DŽèK\y×ØÙÚÛÜ\‚❡ ®H 3 I =: 43 øù DVD Hhi ŠÆ iBook G4 ‹ûBÙëìè#ÆT–— SuperDrive❝ƌy_éê DVD úëì❡LêB DVD úëì❝K…„ ➜DVD éê¯Ù➝❡‘ϯÙ~‰ —“óM:ØV–×❝îƄ®éê❞-.éê1¥P DVD❡ ŠÆ iBook G4 WæÉÂ❝Œy_*Âop[¥¦ DVD út❡Æy_"M2 D iBook G4 æÉÏ­ðF[❡L=:”•°2Õ RCA É ⑧~‰⑨D iBook G4 [íè3 ⑧f⑨æə­ðF]AB3❡  CD-R  CD-RW hi ŠÆ iBook G4 ‹ûBÙëìè❝ƌy_D\¿’™ CD-R 1 CD-RW ëì t[❡ ö?Á CD-R ” CD-RW hiŒ✐ 1 D>|ëìtêBëìè❡ 2 *ÒÓ_šô%ABë삃K–ÖÌÙ❡ëì`aY¹Õ*â[❡ 3 D#Ûb™ëì`a%❡ 4 * Finder ªÌ}\©ë삃æÌ ➜’ëì➝`a❡ Æ^y_D iTunes \¿—}s’* CD-R # CD-RW ëì[❡ ö? iTunes  ! H"✐ 1 * Dock }\ iTunes `a©❡ 2 –ÖÆ@’éê ç❡ 3 êB>| CD-R # CD-RW ëì❡ 4 \ iTunes ƒ[{ ➜’ëì➝©❡ Ü± • ¿?Àu ➜DVD éê¯Ù➝=:/0❝Lòop[{–ó ä–Ö ➜¾¿ /0➝ > ➜DVD éê¯Ù¾¿/0➝❡ • ¿?¿=: iTunes * CD-R # CD-RW ëì[’søÀ\]❝LŠ M ➜¾¿/0}ç➝ä iTunes op¾¿/0❡44 H 3 I =:  DVD hiŒ ¿kƖ—— SuperDrive ëìè❝Æy_*>|y’Ù DVD [Ïö ÷út❡Æ^y_D./Ž¹ö÷\¿’™y’Ù DVD ëì[ ⑧È¿ûÄ ⑨❡ ¿ iDVD Ž:¯Ùèy:ÊùÏáö÷xð©K❝¼XD.’ ™>|y’Ù DVD ëì[❝K*¸"$'^ DVD éêÔ[éê❡ ö?Á iDVD #$¬’%& DVD-R hiŒ✐ 1 …„ iDVD K…„W¬M iDVD ©K❡ 2 \ ➜’➝\‚©❡ 3 ïð~Óµ❝D>|y’Ù DVD ëìêBëìè❡ 4 Ñ\ ➜’➝\‚©❡ ö? DVD-R hiŒ✐ 1 D>|y’Ù DVD ëìêBëìè❡ 2 *ÒÓ_šôäABë삃❝K–ÖÆ@ùÌÙ❡DVD ëì`aY ¹Õ*â[❡ 3 \´© DVD `a❝¼XD1Ûb™ƒ%❡ 4 * Finder ªÌ}\©ë삃æÌ ➜’ëì➝`a❡ @‰7À¿=: iDVD \]❝L…„ iDVD KŠMop¾¿/0❡ ❿>?@A➀·¸[\ DVD OŒ]šŸH]❝[\\¢BCD“^❝Æ_ DVD OŒ•–sœ¹K❡G_ßàP$❝jˆ¯[\]❝¹K$ %&❡H 3 I =: 45 ,-TSUHð8 iBook G4 ‹û—´Ï%Ô❞Ï%ijk1Ïíè ⑧]A¹⑨3❡ Æy_DÉÔ❞íè1./A¹åûæəíè3[❡Âíè3 )Ï 3.5 ­ð”•°!❡ Æy_:%ijkD*mì[❡Æ^y_DÉ USB ijk#./ ]åûæə USB 3[❡¿k@=:y:¯Ù ⑧¿ iMovie⑨❝Lh w ➜åæãäå➝ä➜➝ÜʖÖÆ@=:]ABåû ⑧²³ hw USB æÉijk⑨❡ Æ?@[VØV?yîÆ"ƒÐÑV❡Æ^y_hw ➜åæãäå➝ä  ➜➝ÜÊÐё’ØV×❡ Àu*Â[FG❝#@‰7Àà❝L…„ ➜Mac OS ¾¿/ 0➝Ê ➜➝❡ Å ¿kæÉÉÂpÕÖÔ❝ÂY‰:ÂÈÂY❡ Æ=::¯Ù1 iBook G4 æÉÉåû<❝ÆY5Õ iBook G4 *Ö½•Â¬MXtoæø ùµÔlØ❡-:’»o ⑧¿ AirPort Extreme # Bluetooth® › œ⑨y_éRÂÈ:V❡¿?¢wÀu=:ÂÈ\]❝LŠMH 47 N ➋8 ȕÂ➌❡ [PÂÈêt¼ÂÈÂV~Ó❝Æy_ÊÂÈëìÂV❡\©~Ó æ\‚❝~ÓYTZ_ÒÓÂÈ}ëìÂV❡*Æ\©ÂÈÂV~Ó\ ‚µ❝~ÓYæTZ¤éê❡ÂÈ)½¾* iBook G4 [#W±‰¹❝Æ ly_[PÂÈÂV❡ Š=:µÂÈÂVtëw❝LÉ[ÂpÕÖÔ❝îÂȕÂ❡ŠÆ@¢Ö =:W•íÂÂÈ❝LÉ[ÂpÕÖÔ❝ÑD iBook G4 Àè❝K¢ÖÂÈ❡ ŠÆ¢ÖÂȵ67°[ÂpÕÖÔ❝yoYî¸Â}\¿9å❝¿ïú 9µÔ❡46 H 3 I =: ❿>?@A➀·¸^cþ‚{ƒ`❝†{šŸaH¥❡Gƒ§b`❝ †{šŸ‡ž❝ªW(.$%&❝Mq•–[\❡.$ %&xþÀ]❝rš()¡❝”žšc%N‡3¡š ⑧ XcdF7⑨❡ ¿k Finder –ó äÂÈ`aWå8ÒӕÂð$¸❝Æ7µ)yoY‡ ™❝ÂÉ[ÂpÕÖÔµ❝ÂÈYñò 100% •ÂV❡ÂÈÂVSu ð$ 95 µ❝ÂȎYý•Â™ð$ ð❡‘ØÊ❝•Â®ùYFñ2¬ Tò}»❝!vy_éRÂÈóô❡ 'M”nÅ ö?'MÅ✐ m ÀÁ iBook G4❡DÂõÕwÊ❝)¹Âȃ„‚❡=:möâ÷µê 90 UՇ ƒ„‚❝¼X""2‰¹ÂÈ❡H 3 I =: 47 ö?nÅ✐ m DÂÈøªêBÂÈã❡""2ù©ÂÈqª❝l™ÂÈ"ú™Õ÷X y❡ ❿–—➀QjbefGVg‚{Zhijkš❡·lc¥❝  98 ! ➋šhi➌❡ (Å ì@É[“¼ÂpÕÖÔ❝Â)ÀÁ❞…„‘)Fuz{ôõ❝ ÈlY¬T•Â❡w❝*ÂÀÁ#¬Bz{ôõµ❝Âȕ›UQî❡ Â8„èôõµ❝Æy_=:–ó }ÂÈôõ`aÊZÂÈÂV❡ ÒÓÂȕ¯U‰ëuÂÈëìÂV❝_-Ɲt=::¯Ù❞Ô Ìåû1åæå ⑧¿ÒÓÔTU❞➜opéûÔ➝å,,⑨❡Š@²³ÂÈ =:µÔ❝LÀÁ:¯ÙK}»æÉ=:ÔÌåû❝_-ÐÑÆ ➜o péûÔ➝å ⑧LŠM©H%&⑨❡48 H 3 I =: Å)*å iBook G4 ÂÈw¬!•ÂX❝.øùµÔ³í❝‰ëuÆÅ*=::¯ Ù1ÔÌåû❝_-Æ ùµt–‰RÂûü❡ ö?+’üï ),Ž❝-.?¸¹|»¼5A™✐ • ý©=:‰Â¹ USB # FireWire åû❡ • ¯‘=::¯Ù❡ • ¿kÆW½¾— ➜AirPort Extreme "➝# Bluetooth €A❝L*?@=:µ )-: AirPort # Bluetooth ⑧=:–ó } AirPort 9 Bluetooth ôõ`a❡ ¿k–ó }67¹Õ‘’`a❝Æy_* ➜åæãäå➝ AirPort 9 Bluetooth Ü}W:V⑨❡ • ‰¹=: CD 1 DVD ëì❡ • =: iBook G4 ?@[TUØV?ÐSopTU❡ • åmìíµÔX-.Շ❡…„ ➜åæãäå➝ä➜opéûÔ➝ Ü❝ü– ➜¿k§¨ýx❝îmì¬Bz{➝–×❡ • å iBook G4 * 5 $ê#¢þµÔ=:X¬Bz{ôõ❡ ö?´5ˆ/)Å❝· ➜12îïðë➝ ➜"k/4U➝íf 5'º 5A✐ • å =:@ГT‡öVÊÐÑ.FGԛU❡L…„ ➜åæ ãäå➝ä ➜opéûÔ➝Ü❝Ñ\ ➜ÒÓ\¿➝©Ê[På ❡Éè❝Lò ➜å➝¹Ù–óä–Ö ➜ÂÈÂY➝❝¼X\ ➜–×➝ ©❝Ñò ➜FGԓT”•➝¹Ù–óä–Ö ➜ᇀÙ➝⑧¿k@å l_óî“T›UÊFGù9❝Lò ➜FGԓT”•➝¹Ù–óä –Ö ➜óQ➝⑨❡ • @îÂÈøùµÔՙó³❝Lò ➜óeopå➝¹Ù–óä–Ö ➜ó³ÂÈóô➝❡  iBook G4 Å ± * ➜Mac OS ¾¿/0➝}y_)™¢w\]❡Lò–ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝K ➜ÂÈ➝❡H 3 I =: 49 „…†‡ Æy_—§½! ÊšÆ iBook G4❡¾[½! ❝ƙoDÂâ *â[❡  +5A ± ./7À iBook G4 ïð½!»o\] ⑧²³w(=:1¶⑨y_ * ➜Mac OS ¾¿/0➝ä)™❡£–ó }–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/ 0➝❝¼X ➜½!➝# ➜w(=:➝❡ ®4 51 4  !" 6ºr :7K  ➜AirPort Extreme 8➝❡ ‘I~‰½¾ ➜AirPort Extreme "➝9¶¾#$ð/0❡ AirPort Extreme 8”r :7K Æy_áT* iBook G4 }½¾ ➜AirPort Extreme "➝❝#¯£ Apple zmn ‰5ʽ¾❡ŠÆÂK“è½¾ ➜AirPort Extreme "➝❝Æy_­ Apple z{5—§❝#ò Apple Store ü|✐www.apple.com/store —§❡ ❿–—➀Q iBook G4 ³op ➜AirPort .➝H67❡Q^C¹K ➜AirPort Extreme .➝❡ ÆÂ[7Ï#$ð°ã❝ì@†„Â?@™y_P❡ŒÂèÜ [W½¾— 256 ð÷ØA ⑧MB⑨ \¿þA• ⑧DDR⑨û‡õ“è.‰ #$ð ⑧SDRAM⑨❡ #$ð°ãy_½¾rB© Ì SDRAM €A✐ • \¿þA•C¹ l°Ù#$ð€A ⑧DDR SO-DIMM⑨ÌÙ • 1.25 Ò #Cu 1.25 Ò • 128❞256❞512 MB # 1 GB ⑧ ÷ØA⑨ • 200 • PC2100 DDR 266 Ž¹ RAM ‘ Apple Q Apple qrstuvZ*w❡ê±²R st❝xM·yz Apple ¨Ú+{|R❡·¸Q"}~ *w❝BCD¹€ýE❝Æá@EFH‚j?Gµ9:F❡52 H 4 I ~Æ»o iBook G4 ½¾ó¸#$ð&V8 1.256 GB❝Æy_*#$ð°ãä½¾Ï 1 GB  DIMM❡ Š@½¾ ➜AirPort Extreme "➝#¶¾#$ð❝Æ¡¢‰©ÂÈ9?@❡L\ »©Ht…ûü¬T❝¼XŠMH 54 N ➋½¾ AirPort Extreme "➌#H 55 N ➋¶¾#$ð➌❡ 'Å*Gç 1 ÀÁÂ❡ýÂpÕÖÔ❞š-./æÉÂÉ❝_._ÂM 8❡DÂõÕwÊ❝¼XDÂȃ„‚Õ 90 Uʉ¹ÂÈ❡ ‘ iBook G4 F1ƒ„BCD…†❡·¸Qcn¹K iBook G4❝ju=my w 30 2i❝‡F1ƒ„ˆ‰XZmsŠ‹ˆ¯❡H 4 I ~Æ»o 53 2 D´ttžopøF{­Ý‡❝ yƒ„?@❡¼X·Z?@❝Dê* ê3[❡ Š?@67ZÊ❝yo)± y—❡L)¹ Num Lock ?æÌt❝:C¹ Q2Z¥D.Õ❡ 3 2שÂ%"„çÊêÆê[Â❡ • ö ? ➜AirPort Extreme 8➝❝LP©H❡ • ö ? :7K❝LŸ™H 55 N ➋¶¾#$ð➌❡54 H 4 I ~Æ»o AirPort Extreme 8 ZÆW¬M—H 52 N ➋‰©ÂÈ9?@➌ûü❡ ö? ➜AirPort Extreme 8➝✐ 1 Z„❝DõµÉ™ ➜AirPort Extreme "➝[❡D➜AirPort Extreme "➝ ÝB°ã ⑧7'(â[⑨❝l™œä"tWâ™÷❡LZ"tW°B ™❡ 2 \©„_â"t❡Õ*ÆW½¾ä ➜AirPort Extreme "➝❝LŸ™H 57 N ➋¾ÒÂÈ9?@➌❡H 4 I ~Æ»o 55 r :7K ZÆW¬M—H 52 N ➋‰©ÂÈ9?@➌ûü❡ Ž?r :7K✐ 1 ¿kÆW½¾— ➜AirPort Extreme "➝❝L†Ó"❡]Zâ"t„ ❝D"t£°ã}‰¹❝Ký\õ❡ 8—.7❝L@D ➜AirPort Extreme "➝ê* iBook G4 [❝ }Ô7 !"ïs❡ 2 †â#$ðš#½Ï❝CçD·Z❡56 H 4 I ~Æ»o 3 ¿kÆW*°ãä½¾—#$"❝LD†❡­D„°ã[t❝î .$`#$"[%ã❝vµ#$"YÐ;¹❡ 4 _ 30 U&DÇ#$"°B°ã%❡D"t­©0❝=.¬!°B°ãä❡ 5 ù©#$"Õ÷X y❡ ¿k#$"67"B÷❝L@:YD.­©0❡Lçè(ǽ¾"t❝KZ W¬!°B°ã❡ 30 OH 4 I ~Æ»o 57 6 ¾Ò#$ðš#9 ➜AirPort Extreme "➝⑧¿kÆËÊ7½¾š⑨❡ Õ*ÆW½¾ä#$ð❝LMˆ©é9H 59 N ➋ZÂ)›oª' ÏǾ#$ð➌❡ 9Å*Gç 1 D?@(êBËF❝K""Dê©_™Õ÷❡58 H 4 I ~Æ»o 2 Š@.¶Æ‰¹Æ ➜AirPort Extreme "➝9#$ð€A❝yD? @[ÕD?@ ZÊ❡ 3 ¾ÒÂÈ❡DÂÈøªêBÂÈã❡""ù©ÂÈqª❝l™ÂÈ"ú™ Õ÷X y❡ 4 (ÇÉÒÂpÕÖÔ1.ËæÉÉ❡ ®H 4 I ~Æ»o 59 :ë4;"<=ßÄ :7K * iBook G4 }¶¾#$ð X❝LZ[Â)›oª'ÏǾ#$ð❡ 1 W‡Â❡ 2 * Mac OS â¹ÕX❝ò–ó ä–Ö–Ö ➜jk (K)➝ > ➜Àu‘˜ Mac➝❡ op[¹Õ_šôäYÒÓÂ[t½¾#$ð)V❡ @‰Â}½¾#$ð&V\¿❝L\© ➜¢w\]♠➝\‚❝# …„ ➜å栅➝⑧÷u ➜:¯Ù➝Û➜®¥¯Ù➝Û}⑨❡ ŠÂ 'Ï#$ð❝#ÂoÅ%W‡❝LÀÁ iBook G4❝ÑP½½¾ /0❝Zt½¾#$ðo9‘˜ iBook G4 ø&❝Œ#$ð½¾ÅZ❡Š/7 &'❝L†#$ð❝¼X[M#$𓼛œ\]❝#G #$ð ‡5❡5 61 5  Ž iBook G4 š>’23❝ 6º?@A ÎÉýBCDEQF❡ Æ™&'µ❝ %Y7ϓóî›àë{ ❡LM&'§¨❡ #©Æ*&'5ŝt“T‡ù❝y_*¿Æ+C)Ë!cd❝¼X)™ Æ?@❡ ?@#©%&²³✐ • &'5ŵÆÅ*=::¯Ù❡¿k&'ì*=:ˆ:¯ÙµŽ¹ Õ❝yoçÓÓ:¯Ù9Â[½¾ Mac OS ø&❡ • ó,½¾t7ïð❝ˆ¶)yo* ➜åæ➝Û}¶B×ïð ⑧7’ :¯Ù½¾²-»oyo9 Classic :;ø&⑨❡ • t7ǽ¾mð❝¿áT¶¾#$ð#ÔÌåû❡ Æy_* ➜Mac OS ¾¿/0➝❞Apple ü|✐www.apple.com/support 1 AppleCare Knowledge Base ü|✐kbase.info.apple.com })™¢wà\]❡  ¡EÃ0 23 ŽG¦¢£”[¡EH™ • \© Command (x) + Option + Esc Ê°V ¯ :¯Ù❡¿k¹Õ_š ô❝L–ÖÆ@ ¯:¯Ù❝Ñ\ ➜°V ¯➝©❡¿kÆ)* Classic ä“Tù9❝L\y Option 1 Command ? (x)❝¼XÑ\ Esc ?❡ ÉèL¡.t7„W:¯Ù}®ù❝Ñ(DŽè_Z&'¬!àë❡ • ¿k °V:¯Ù ¯❝\yÂp\‚ ⑧®⑨¤éêÊÀÁÂ❡62 H 5 I à • ¿kÂ/¼67F❝çèµ\©?@[ Command ? (x)❞Control ?1 Âp\‚ ⑧®⑨Ê(ÇW‡Â❡ Ž23I0JK❝Lòop[{–ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/ 0➝❝¼X➜ ➝❝PP #ÒµøÀ¾¿/0❡ ŽL¦M/Në ócšOPJK23❝L­¯Ù5ZÎÓ¯Ù) ›9ÆÂø&❡¿kÆZ:¯Ù1Â)ø&❝ÈÆyo?@(ǽ ¾åæïð❡#❝¿kÆ=:) Classic❝ÈÉÆyo?@Z[)›7 ø&åæ²-»o❡LŠM©'ʉøÀ/0❡ Ž˜™š j”M›§¨ 2© 1 ç=: ➜ã쮥¯Ù➝Ê./ãì❡ • ö ¦5Q iBook G4 Mac OS X Install Disc 1 CD❝LD.êBÂ❝¼X\y C ?(DŽè❡ • ö ¦WQ iBook G4➜úK *>Ä ➝DVD❝LDHÊëìêBÂ❝ ¼X\y C ?(DŽè❡ 2 –Ö ➜½¾¯Ù➝ > ➜…„ã쮥¯Ù♠➝❡ ➜ã쮥¯Ù➝…„µ❝º » ➜.G®¥➝Ü[~ÓʓT❝PP®¥¯Ùoo*¿Æ.Gãì❡ ¿k=:— ➜ã쮥¯Ù➝‘)67*¿❝Æyo?@(ǽ¾Âåæ ïð❡¿?/0❝LŠMH 65 N❡ • ŠÆ* Mac OS X }=: Classic :;❝yo)=:—ø&²-»o ⑧Mac OS X =:åæ²-»o⑨❡ Lç-:Æåæ²-»o❝PP)›oàë&'❡¿k@ÀÁ Classic } åæ²-»o❝L…„ ➜åæãäå➝❝\ Classic ©❝Ñ\ ➜¬0➝'y N©❝ò¹Ù–ó}–Ö ➜-:²-»o➝❝¼X\ ➜(ÇW‡ Classic➝ ©❡ ¿k-:²-»o™oàë&'❝Æyo?@)¹M&'²-»o❝¼X D.†#(ǽ¾❡…„ ➜²-»o‹G¯Ù➝ØVÜ❝KÀÁÆ1y o8&'Êp²-»o❡¼XѽW‡²-»oK(ÇW‡ Classic❡ Ž¡E•`”˜™ • ZWDÂpÕÖÔÉ[Â❝KW°BøùÅ%Âp°±❡Ln¡=: t“¼ÂpÕÖÔ❡ • Z[ÂÈ)›?@(ǕÂ❡\©ÂÈ[C\‚ ⑧LŠMH 45 N⑨❝ÆÓ YP™ϽÏ❝~ÓÂÈÂV¯U❡¿kì7ÏÂÈÂV~Ó*€ ❝LÉ[ÂpÕÖÔʔÂȕÂ❝l™Ïþ7ÏÂV~ÓòTè❡ • ¿kÂ/¼67F❝L\©Âp\‚ ⑧®⑨K­+\y Command (x)❞ Option❞P 1 R ?❝lÏÆ6™H2½ÂW‡❡H 5 I à 63 • ¿kó,3áT¶¾#$ð❝LZ#$ð½¾ÅZ❝KŒ9Âø&❡P P†#$ð)›oî„è ⑧LŠMH51 N⑨❡ • ¿k/ W‡Â❝L[P iBook G4 “¼mn1›œ\]❝ßà¿ 9 Apple G _‰mn❡ ŽâãRSTU”12 L(ÇW‡åæ❡ 1 ý\t7æÉÏ iBook G4 [åû❝ìæÉÂpÕÖÔ❡ 2 µ\y Command (x) 1 Control ?K\©Âp\‚ ⑧®⑨Ê(ÇW‡åæ❡ 3 *°[ÉåûK(DŽ®®ù ❝LDÂȕÂՙÏþ 10%❡ Š@ÊËÂÈ•Âí1¯U❝L[P–ó [ÂÈôõ`a❡ »Ô23 ŽV:WX Æy_(Çå‹G❡ 1 êBƽ¾ëì❡ • ö ¦5Q iBook G4 Mac OS X Install Disc 1 CD❝LD.êBÂ❝¼X\y C ?(DŽè❡ • ö ¦WQ iBook G4➜úK *>Ä ➝DVD❝LDHÊëìêBÂ❝ ¼X\y C ?(DŽè❡ 2 £–ó }–Ö ➜½¾¯Ù➝ > ➜(å♠➝❡¼Xº»op[~ӓT❡ Ž£óc¦23 • ¿k Apple 5tùïð¹Õ—&'❝LG Óïð5❡ %ïð5Y*.ü|[~‰ïð¢Ç×❡ • Æy_=: ➜åæãäå➝ä➜ïð¢Ç➝Ü❝å iBook G4 á‡Z[ 1½¾óÇ Apple ïð❡¿?¢w\]❝Lò–ó ä–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝K ➜ïð¢Ç➝❡64 H 5 I à Ž AirPort Extreme ¡qzš>’23 • LZÆWº» ➜AirPort Extreme "➝#º2˜“¼/0b|ÅZ2å ïð❡ • ZƁçæÉÂ#üýÅ*“T❝KŒ7æÉC❡ • ZÆÂ÷u./Â#üýæÉCõÉncd %❡ ø4Â¥åû#„iðY56 ]K+í ]cd❡(Ç7ê#Õ ‡Ây_z°Én”k❡ • Z[ AirPort Extreme ]s°U❡ [P–ó ä AirPort ôõ`a❡äY7™½Ì]sÒÓ¹]s°U❡ • LŠM ➜AirPort ¾¿/0➝⑧–Ö ➜¾¿/0➝ > ➜Mac ¾¿/0➝❝¼X£ –ó –Ö ➜\¿—➝ > ➜AirPort ¾¿/0➝⑨_-åû“¼/0b| _8¢w\]❡ Ž¡ELMhi m ¯yo*=:ëì:¯Ù❝¼X(ç½❡¿k/ ]¹❝L(DŽè K\y×ØÙÚÛÜ\‚❡ ŽYZK¦23 m Æy_=:“¼ Apple Hardware Test :¯ÙÊZ[ÂA|)›¹Õ& '❝¿#$ð#FGÔ{&'❡ ¿kÆ iBook G4 “¼—´Ê➜ïð½¾9(ǽ¾➝DVD❝Apple Hardware Test )*HÊ ➜ïð½¾9(ǽ¾➝ DVD ä❡¿kÆ iBook G4 “¼—³ ➜ïð½¾➝CD 1³➜ïð(ǽ¾➝CD❝ÈÉ Apple Hardware Test )* Ê Apple Hardware Test CD [❡ ö? Apple Hardware Test✐ 1 ýÂ[t7Éåû ⑧?@1ÝÞ⑨❡¿kÂÉ[—üýÉ❝ ^LD.ý❡ 2 =: Apple Hardware Test W‡ÆÂ✐ • ö ¦ Apple Hardware Test CD❝LD.êBÆÂ❝¼X\y C ?(DŽè❡ • ö ¦WQ iBook G4➜úK *>Ä ➝DVD❝LDHÊëìêBÂ❝ Ñ\y Option ?(DŽè❡op[Y¹Õy:W‡9: ç❡L\ Apple Hardware Test ©Ñ\©­q?❡ 3  Apple Hardware Test op¹Õµ❝Lº»op[~ӓT❡H 5 I à 65 4 ¿k Apple Hardware Test ž™&'❝YÒÓde❡L#©de❝¼X ÑÐ./❡¿k Apple Hardware Test ž™mð;<❝ÈÉÂ&' yo1ïð7À❡ ¿?¢wÀu Apple Hardware Test \]❝LŠM Apple Hardware Test CD #H Ê ➜ïð½¾9(ǽ¾➝ DVD ä ➋Apple Hardware Test LMˆ➌❡ Ž Internet ,q¦23 • Zš#üýÉWæɌøùÅ%❡ • ¿k=:)DÉ Internet æ❝LZšW°Bö è3 ⑧'7 W ` a⑨❝<)æəüý3⑧'7 G `a⑨❡ • …„ ➜åæãäå➝ ➜üý➝Ü❝ZÆWÅZAB Internet üýmn ‰5 ⑧ISP⑨#üý‹G~‰\]❡ Ž” Mac OS šM›23 • ¿k }67~‰‘’&'❝L[P ➜Mac OS ¾¿/0➝_‰ø À/01à\]❡ • [P www.apple.com/support [ Apple ü|_8‰óÇà\]1 ïð¢Ç×❡ >Ä úK L=:“¼ïð½¾9(ǽ¾ëìʽ¾ Mac OS X❞:¯Ù1 Classic ❡ ? Mac OS X✐ 1 ¿7?@❝LûÄ(@❡ 2 êB“¼ïð½¾9(ǽ¾ëì❡ • ö ¦5Q iBook G4 Mac OS X Install Disc 1 CD❝LD.êBÂ❡ • ö ¦WQ iBook G4➜úK *>Ä ➝DVD❝LDHÊëìêBÂ❡ 3 \´© ➜Install Mac OS X➝`a❡ 4 º»op[~Ó¬T❡ ❿–—➀·¸Œ)P$¹Q•–[\❝K FireWire *Ç+Œ,9Q Ž‘)Zc1. ⑧ 35 !⑨❝(³()OŒp OŒ=()}=❡66 H 5 I à ? £óc Classic ÙÚ✐ 1 ¿7?@❝LûÄ(@❡ 2 êB“¼ïð½¾9(ǽ¾ëì❡ • ö ¦tQ iBook G4➜úK>Ä ➝CD❝LDHÊ(ǽ¾ëìêBÂ❡ • ö ¦WQ iBook G4➜úK *>Ä ➝DVD❝LDHÊëìêBÂ❡ 3 \´© ➜½¾:¯Ù9 Classic ➝`a❡ 4 º»op[~Ó¬T❡ ❿–—➀ iCal❞iChat❞iMovie❞iPhoto❞iSync❞iTunes  Safari L Mac OS X FTK’ 9❡G_á❝Q- Mac OS X ‚{ˆ¯❡ þM[\ {© @[P s❝yò ➜jk (K)➝–óä–Ö ➜Àu‘˜ Mac➝❝Ñ\ ➜¢ w\]♠➝\‚©❝#)…„ ➜å栅➝⑧÷u ➜:¯Ù➝➜®¥¯ Ù➝ä⑨❝K\ ➜mð➝©❡Æ iBook G4 s‘Y *?@©9ÂÈã ä❡Àu¿‰¹ÂÈ~Ó/0❝LŠMH 52 N ➋‰©ÂÈ9?@➌❡ 67 A # A $%&' 6º ➜12]^➝ÉþM±_ iBook G4 `a ❝Q:7KtI❞Zibc❞,- ð8 [\{©❡ Š@‰: ➜å栅➝ä\]❝Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜Àu‘˜ Mac➝❝¼X\© ➜¢w\]♠➝❝#lɅ„ ➜å栅➝⑧÷u ➜:¯ Ù➝ ➜®¥¯Ù➝ä⑨❡ def • ù9@U✐ù= 10 UÏ 35 U ⑧>= 50 UÏ 95 U⑨ • ?ýQU✐óQ 3048 PÑ ⑧10,000 ÒÓ⑨ • ø_lU✐20% - 80% ⑧ n ôõ⑨ kmnU • AB✐¯ 100–240 @ˆ⑧V⑨❝50/60 AB ⑧Hz⑨ • A¹✐l 24.5 V❝1.875 A \ƒäC&D ©ÊÒÓ#EF ¼ÏŽ¶\]❡68 ¼A ›œÌ Å • A¹✐l 10.8 V ⑧12 iBook G4⑨❝14.4 V ⑧14 iBook G4⑨ • &V✐50 WHr ⑧12 iBook G4⑨❝62 WHr ⑧14 iBook G4⑨ ./\]y_ò Internet [)™❝Lž www.apple.com/ibook 1 www.apple.com/support ü|❡ 69 B # B ()❞* + ·ghº±_ iBook G4 +òi❡ jk iBook G4 L\»_©Ë²*+Â4-.A|✐ • D iBook G4 Àè❝ý\ÂpÕÖÔ-ö èÉ❝K‰¹ÂÈ❡ • =:lG❞Hï❞ZIJs¿*+Â"❡45„KF˜o❡Lu DLðlÉMN*Â[❡ • u=:OPv❞Qv#RSv❡ jk iBook G4 ^\U @*+ iBook G4 op❝L\»_©ûü“T✐ • D iBook G4 Àè❝ý\ÂpÕÖÔ-ö èÉ❝K‰¹ÂÈ❡ • =:pTlŒjq❞Hï❞ZIJs¿#UVtwop❡@lÉ*o p[ONLð❡ l¥ iBook G4 ¿k)=:~W#PÙ²,- iBook G4❝LZW}67ƒXi| ⑧¿YZ #mö⑨❝!8‘’iYCçòëìèåBK‘Ž„K\BÂ%❡ mù iBook G4 ¿kÆ@³ú.ê iBook G4❝L“T_©.}Ïûü❝_ iBook G4 ÂȬ! àX✐ • É[ÂpÕÖÔ❡ • .ê iBook G4 DÂȬ!•Â❡70 ¼B ñš❞=:9½!\] • .ê iBook G4 µ❝@DÂȬ!•Â❝¼XDÂȉ¹ ⑧¿k.ê[w 5 Ï\ _[❝‘C)·(@⑨❡  +×Ø -ŒkmnU ÂpÕÖÔ]d¡¢7>Ô❝@*½] k^2{=:v‹û❡ ¡¢*ýÂpÕÖÔK‰¹ÂÈX❝Žy_…„Â❝“T½¾#$ð#‰¹ mì, ù❡ Áq,-’stuj *…„“T#$ð½¾#‰¹mì, ù ❝¡¢ý©Âš❡  iBook G4 =: iBook G4 #”Âȕµ❝è4"Y56❝‘)Å%Õ7❡³µÔ=: µ❝LDÆ iBook G4 ê*Q89âQ[❝iBook G4 è4"oª5_J 6ù:❝DÂ%"6VJ5¹`❡t_❝¿kDè4":;? ❝=ÂòÅ%øù@U❡v❝ÂYòè4…X¹6?❡ ‘ Q^C¹K iBook G4 ±²$%&❡ ë“Î ⑧‚ ë= A iBook G4 ”*A⑨¹K$%&•Z–—6˜❝™¹Ká$%& BCDEFQ iBook G4❡ ‘ 6789:;'()7<=.❝¿N>?:;@ABCDEF 7<=❡ ‘ j iBook G4 }[]❝H_pjš” ë›œ.❝¨à á@œžŸ -8 ⑧¡L=¢m£Ÿ -8⑨❝¹g¤❡¥.z{ & ❝6jÐÑ.p¦§yœC❡·D‘Q(¨}[³u%❝¿Æ ¹g¤”žšü❡F1Þ(ƒ„b1© ❝ª6} =❡j«}”¬­1„ãäX梅®¯❝Æ_BCDEF❡¼ B ñš❞=:9½!\] 71 5n +×Ø 8—Æáê½!_-45åû˜❝Ln¡ab_©Ucd❡ *©…§¨©❝ý©Âp°2 ⑧ý°2<)]Â⑨❝‰¹ÂÈKý š✐ • @†`"|❡ • Âp#°2S#e❡ • 7fig™è4%❡ • ±hi#ª(˜o❡ • ÂjX#4˜❡ • 1Â?@ñš#.G❡ • *+è4 ⑧¡¢\»b}ûü¬T⑨❡ ❿>?@A➀3&(°c±–L©X;³:;Ú5š❡I JB¨£²b(Õ);c³❝¨²jl_]CH´µb©X;❡ Ln¡ab_©~Ó✐ • îÂk`mp❝¿l¿❞mn❞op❞o%,❡ • .Â*h❞q,olõ?˜o❡ • *DÂÂp°2°B·[°± ❝rMˆ!"½¾/0❡ • D‘’½!/0ê*“y_·™2{❝_‰Æ1/“µŠ‹❡ • a»7Àåæt7/01❡ ❿>?@A➀·¸¹KHV❝“ÎBCD¶u·¸¹º❡梻¼C”@ ˜¼C❝-¸u½¾❡ª6r¿À(Õ“¼CF1❝–H_rëÁ4 (;❡ ‘ Q,-;ÃÄ;(b,- ⑧b;(Å⑨❡ ^ÆK<(b,- ❡G¿b¹K(b ƕ–❝¹K$% &±²,-❝”zÇÈÉ❝¨c%ÆV(b ❡ÊËH_Û Ü(b (_Ì❡ ‘ ÍΧyœ8g=¢.}ψ»¼C ❝á;›…®¯❝D‘ ÐєÒ❡72 ¼B ñš❞=:9½!\] Å -,-o á_@DÉ2°T°BæÉ3ä❡¿kÉ21æÉ3 "M2ÉB❝yoç ӏV)_❡LZÉ2)›ÓæəvæÉ3❝<ŒÆ):ÅZ{ ÙDÉ2°BæÉ3ä❡ opqrs Apple *efò) Apple Computer sðÎt97uYh❝KvYuwþP€_u: ;tMúF❡ Ü± LŠ www.apple.com/about/environment ü|❡ ‘ ·¸c%È>?@AšBCDÓÔ®¯❡QjbefG ì8‚{Zhi¹Kgš❡H_Õ֔×[š❡ ‘ ·¸j¹KØ=]ùŸÙ+ç=❝BCD·¸ÚÛÌkü¹º❡QD ±]öÜÝÆT÷2øùŸ❝Þ]ùŸkZBC…™è❝™ßà.‰L ºkü❡ iBook G4 ùŸÎJj9:Ø❝¨ßàá⹺½å❡G QáâØãää¢å❝ÙEùŸ❝”Žj iBook G4 .¹KØ=❡¼ B ñš❞=:9½!\] 73 tKuóv _©ÚÛo*¿ÆxÏyz®ù:;❡ GçbEcdef =:?@1×ØÙÚÛܵ❝ {êƒ❡[|1|DMÏиul& &U❝1Š¸vM´l❡ *AB#=:×ØÙÚÛܵ~@"×❝ 1~òêƒ❡@}~~ €*Š©❡ %‚©‚_45ƒ„❡*Ô»à… ù X❝7’Â=: Yœ™❞#|œ❡¿k❞#|¹Õa~†‡#œ❝L­B Ìyz0ˆ‰❡ wx óä=:yÐÑQUŒ9⊜±‹❡Ðѱ‹QU❝òmQ❝ ŠQŽu2Ü❡‹…@oÆ©… ⑧^™)"$⑨❡LŠ»5~ ÓÊÐы…❝=.œBÆêð‚❡ Æyo@ÐQ±‹❝î|19?@òœ&U❡Š‘Ø îÆ  QŽu2Ü❝²y=:yÐÑQU1‘(U<Ü❝_’þ2Ü1  Ô QU“_❡Æ^y_ÐSâQU❝<¡=:<Ü❡‘7{ )=:¼ 7?@±â¥❝‘Ø?@QU™Y¸âÐS’❡74 ¼B ñš❞=:9½!\] ‚-èé ¿k=:ÉÝÞ❝LDÝÞu9?@Q❝Œ-™y"M‰2{❡ Q^\U ÐÑÒÓÔ&U❝XVwþ€ë❞2”ë❞#•ëF–❡Š*ÐÑÒÓÔ µ™—Y❝Lu_ÒÓÔ°Tdù❡ÒÓÔ „W[w 140 U❡ †÷X❝#)®ù2Cë5ŗ❝Æy_ÐÑopTU❡ Ü± LŠ www.apple.com/about/ergonomics ü|❡ 75 C # C ,- Internet 6º Éyz+{x ⑧WWW⑨❞ |}~€ï‚❝  Internet Œ´¹ƒš„ …❡·#! `a×ØÉ,- Internet❡ @=: Internet ❝Æ¡¢­ Internet üýmn‰5 ⑧ISP⑨ÄLÅs❤➜å¾ ¿¯Ù➝Y†¿ÆåÅs❡*T’,0#23❝➜徿¯Ù➝KY†¿ Æå ISP Ås❡Æ¡¢áT­ ISP ÄLÅs❝¼X=:¼ä\]Êå Ææ❡ ŠÍ=: ➜徿¯Ù➝Êå Internet æ❝Æy_­ “T‘ׇù❡ L…„ ➜åæãäå➝❝\ ➜üý➝©❡¼X\©➜†¿U♠➝\‚_… „ ➜üý徿¯Ù➝❡ŠÆ=: ➜üý徿¯Ù➝❝Æy_: ¼}\]_‡{Ùåæ❡ †‡ Internet ,qDc✐ • ˆ-,q✐Æy:š ⑧T’‹ûö èèY“¼⑨DÂæə· [š°±❡ • ‰Š DSL ”“qtuj,q✐Æ¡¢=:üýÉDÂæə ISP ~‰ ˆ™ö è[❡ • AirPort Extreme ¡q,q✐ÆÂ)hw ➜AirPort Extreme º2˜➝_{ ÙæÉ Internet❡ • ‹Œxy ⑧LAN⑨✐Æ¡¢=:üýÉDÂə LAN [❡‘æ{ ÙQ%u®ùšt❡  ,- Internet Ž✐ 1 n>äÆò ISP #üý‹G‰æ\]❡LŠM ➋=>Æt?@øÀ\ ]➌❝Êß།掹t?\]❡ *T’§¨©❝¿k"÷uø÷ÂWæə Internet❝Æ#xy_ =:.å❡76 ¼C æÉ Internet ?þM Mac OS X Œ ðë✐ • …„ ➜åæãäå➝ä ➜üý➝Ü❡ • ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–ÖÆæ{Ù❡ • ›œøÀå\]❡ ?þM Mac OS 9 Œ ðë✐ • …„ TCP/IP ØVÜ❡ • ò ➜æÉ{Ù➝¹Ù–óä)¹æ{Ù❡ • * ➜å➝¹Ù–óä)å❡ • òøÀ÷䛜 IP ÷❞¥üýž1ý£Ô÷❡ ?þM Windows PC Œ ðë✐ Windows Â[æ\]÷u´Ï2{❡ • @)¹ IP ÷1¥üýž❝L…„ ➜üý1Dsæ➝ØV˜❡ • @)¹=:Ås\]❝L…„ ➜=:1➝ØV˜❡ Æy_D‘’\]lɐ*©¤N÷ä❝ÑAB™ ➜徿¯Ù➝ä❡ 2 ¿kÆ=:)DÉö è❝LDš ⑧¸"$ Macintosh Âl7“¼⑨ æəÆÂö è31·[š°±❡#❝¿kÆ=:) DSL #Eö è❝Lº»ö 蓼/0b|ÊD.æəÂ[❡¼ C æÉ Internet 77  ‘Ü? ± Æy_DÆò Internet üýmn‰5 ⑧ISP⑨❞üý‹G#./Â[‰ \]*‘¤N[❝¼XÑAB™ ➜üý徿¯Ù➝ä❡ ?ð돈-,q❝·’8ï|✐ • mn‰5‚ƒ • =:#Ås‚ƒ •  • ISP šs • ”:šs • D…t? ?ðë DSL❞“qtuj❞LAN ” AirPort Extreme ¡q,q✐ m ❝L–Öæ{Ù ⑧ŠÆÊËš❝L‰& ISP #üý‹G⑨✐ • ‡ • =: DHCP K‡å÷ • =: DHCP • =: BootP • PPP ¿kZ=:͍{Ù❝Æ–Ö ➜=: DHCP➝❝!8üýYá‡8Æ~ ‰á¸"$t?\]❡ ¿kƖ֗ ➜‡➝# ➜=: DHCP K‡å÷➝❝L^ûä© \]✐ • IP ÷ • ¥üýž • ý£Ô÷ ❿–—➀·¸QÙæÈ ➜¹K DHCP ç\ÎJ8è➝❝QdHl_“45éê ”5&8è❡ Š–Ö ➜=: DHCP➝❝L‰© –Ö~\] ⑧¿7?@❝L‰&Æ ISP⑨✐ • DHCP :•µÏ¶ • DNS šmÔ78 ¼C æÉ Internet ¿kƖ֗ ➜PPP➝⑧‰ PPPoE æ=:⑨❝L^ûä© \]✐ • mn‰5 • Ås‚ƒ •  • PPPoE mn‚ƒ © \]l)–Ÿ×❡¿7?@❝L‰&Æ ISP #åæ‹G❡ • DNS šmÔ • ü¢‚ƒ •  GšmÔ   ­ ISP #üý‹G‰„uÆÏå\]X❝Æy_* ➜üý➝ãäå Ü}\© ➜†¿U♠➝\‚❝_…„ ➜üý徿¯Ù➝❝#Æ^y_ ‡AB\]❡ Š@‡AB\]❝L\»Æ=:æ{ t_ûü❡ • =: ➜C_C ]†➝⑧PPP⑨æDÉö è ⑧LŠMH 79 N⑨ • =:_©åEö è❞DSL # LAN æ❧ • ‡ ⑧LŠMH83 N⑨ • DHCP ⑧LŠMH 84 N⑨ • PPPoE ⑧LŠMH 85 N⑨ • AirPort Extreme æ ⑧LŠMH 87 N⑨¼ C æÉ Internet 79 “”“z•ë ⑧PPP⑨,q ˆ-tuj DÉö è)ó% Internet æ{Ù❡Æö èY=:‚8 ➜C_C ] †➝⑧PPP⑨{Ù9 ISP ¬Tæ❡ LZÆö èW°[š❝ŒÆWû¢£ ISP ~‰\] ⑧LŠMH77 N⑨❡ ö? ➜xy➝îïðë!ðëstujoÉ´¹,q❧ 1 Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡ 2 \ ➜üý➝©❡ 3 * ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜üýþA3‹➝❝¼X\© ➜%ö è➝ æÌ ➜W:➝4#ô❡ 4 D ➜%ö è➝b™➜þA3‹➝ çó[{❝‘؏™YM8åæ– @üýË❡80 ¼C æÉ Internet 5 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜%ö è➝❝K\ PPP ©❡ 6 AB ISP ~‰\]❝K\ ➜­ ³:➝©❡ ?—˜ Internet ðë✐ 1 …„ ➜Internet æ¯Ù➝⑧÷u ➜:¯Ù➝Ûä⑨❡ 2 \ ➜%ö è➝`a© ⑧¿7?@⑨❡ 3 ABÆDÉšs❞Ås‚ƒ1 ⑧¿7?@⑨❡ 4 \ ➜æ➝©❡ ➜Internet æ¯Ù➝YDəÆ ISP K­æ❡¼ C æÉ Internet 81 ö?³˜™TCP/IP £óc ⑧x™yzU”|}~⑨šê™Q R,q❧ 1 \ ➜PPP –×➝© ⑧÷u➜üý➝ãäå PPP Ü[⑨❡ 2 –‰ ➜¡@µá‡æ➝4#ô❡ 3 \ ➜ä➝Ñ\ ➜­ ³:➝©❡ DSL❞“qtuj” LAN Internet ,q ¿kÆ)hw DSL ö è❞Eö è#üý LAN æə Internet❝L‰& Æ ISP #üý‹G7Àå Internet æ{Ù✐ • ‡❡=:‘{Ùµ❝Æ ISP #üý‹GY~‰õ IP ÷1./\]❝ îÆ* ➜üý➝ãäåäAB❡ • =: ➜‡õè‹ ]†➝⑧DHCP⑨❡=: DHCP åµ❝DHCP šmÔY á‡8ÆABøÀ\]❡ • =: ➜hwüý=:C_C†➝⑧PPPoE⑨❡¿kÆ=:) DSL ö è❝<Œ?@=:‚ƒ1ÊæÉ Internet❝Æyo?@hw PPPoE Êå üý❡ Æåüýµ❝LZÆWû¢£ ISP t~‰\] ⑧LŠMH77 N⑨❡82 ¼C æÉ Internet ö?ðëQvwxyo xyîïðë❧ 1 Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡ 2 \ ➜üý➝©❡ 3 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜üýþA3‹➝❡ 4 ü– ➜%üý➝æÌ ➜W:➝4#ô❡ 5 D ➜%üý➝b™ ➜þA3‹➝ çó[{❝‘؏™YM8åæ –@üýË❡ É©Ê❝º» ISP #üý‹G~Ó❝–Ö_‡{Ù❞=: DSL # PPPoE Ê åüý❡¼ C æÉ Internet 83 š™ðë L^ûä ISP t~‰õ IP ÷❞ý£Ô÷1¥üýž ⑧LŠMH 77 N⑨❡ ö?´¹š™ðë✐ 1 * ➜üý➝ãäåä❝ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜%üý➝❡ 2 \ TCP/IP © ⑧¿7?@⑨❡ 3 ò ➜å IPv4➝¹Ù–óä–Ö ➜‡➝❡ 4 *øÀ÷äAB\]❡ 5 \ ➜­ ³:➝©❡ üýå¬MX❝ƙy_¬Tæ—❡L…„üN Ô ⑧#TCP/IP :¯ Ù⑨ʞçÆ Internet æ❡84 ¼C æÉ Internet DHCP ðë ¬M DHCP åX❝DHCP šmÔYá‡~‰ÆüýøÀ\]❡ ö?ðë DHCP✐ 1 * ➜üý➝ãäåä❝ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜%üý➝❡ 2 \ TCP/IP © ⑧¿7?@⑨❡ 3 ò ➜å IPv4➝¹Ù–óä–Ö ➜=: DHCP➝❡ 4 \ ➜­ ³:➝©❡ L…„üN Ô ⑧#TCP/IP :¯Ù⑨ʞçÆ Internet æ❡ ❿–—➀ªWQ ISP ¡‚{❝MqH_j ➜DHCP Këì¡í➝ ➜îï4 ð➝ñ8غ§y❡¼ C æÉ Internet 85 PPPoE ðë T’~‰ DSL mn ISP Y=:➜hwüý=:C_C†➝⑧PPPoE⑨❡¿ kÆ=:) DSL ö è❝<Œ?@=:‚ƒ1ÊæÉ Internet❝L‰& ISP Æ)›Óhw PPPoE Êæ❡ ö?ðë PPPoE ,q✐ L^ûä£ ISP t~‰=:‚ƒ❞_-ü¢‚ƒšmÔ ⑧DNS⑨÷ ⑧¿7?@⑨❡LŠMH 77 N❡ 1 * ➜üý➝ãäåä❝ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜%üý➝❡ 2 \ PPPoE ©❝–Ö ➜=: PPPoE æÉ➝❡ 3 *øÀ÷äAB\]❡ŠÞßÆÂt7=:lhwØ{ÙæÉ Internet❝L–Ö ➜¡.➝❡ ❿–—➀G_ÎJjQ[\ TCP/IP TK’9 ⑧·4!òó&”“ô„⑨] "\õ';❝W ➜PPP Ùö♠➝cX❝sÙæ ➜_]"\';➝❡86 ¼C æÉ Internet 4 \© TCP/IP❝Kº» ISP ~Ó❝ò ➜å IPv4➝¹Ù–óä–Ö ➜=: PPP➝# ➜‡➝❡Š ISP ~‰—õ IP ÷❝L–Ö ➜‡➝❝K* ➜IP ÷➝ ÷äAB÷❡ 5 * DNS šmÔ÷äABü¢‚ƒšmÔ ⑧DNS⑨÷❡ 6 \ ➜­ ³:➝©❡ üýå¬MX❝ƙy_¬Tæ—❡Æy_…„üN Ô# TCP/IP :¯ Ùʞç Internet æ❡ ❿>?@A➀GQøÙæ6uÙöZÎJ"\';❝Q-É} ➜Internet ';’9➝❝Ùæ™IÎJ❝W➜';➝cX❡·lc¥❝— . £ÙìùØÙæ ➜úû➝ > ➜Internet ';’9úû➝❡¼ C æÉ Internet 87 AirPort Extreme ¡q,q Æy_=: ➜AirPort 徿¯Ù➝ÊåÆ AirPort Extreme üý1 Internet æ❝v¯Ù÷u ➜:¯Ù➝Û} ➜®¥¯Ù➝Ûä❡徿¯ ÙY†¿Æå ➜AirPort Extreme º2˜➝❝KåÂ=: AirPort Extreme » o❡¿?¢wÀu ➜AirPort Extreme º2˜➝\]❝LŠMº2˜“¼ ➋AirPort Extreme  š›➌❡ ŠÆ ➜AirPort Extreme º2˜➝Wåä—❝*Å%§¨©❝Æ➜AirPort Extreme "➝vµŒy_­ 9.æ❡ ö?œ¤ 4;¿I,- AirPort Extreme xy✐ m \©–ó [ AirPort ôõ`a❝Kò–óä–Ö AirPort üý❡ ¿kÆ*–óäP™ AirPort üý❝Æy_=: ➜AirPort 徿¯Ù➝ÊZ[ #¢‚å❝Æ^y_=: ➜åæãäå➝ä ➜üý➝ÜÊ¢‚å❡ š™ðë AirPort Extreme ,q Š@‡åæ❝¡¢=:’UåäšmÔ1Â÷❝t_LÆ­ åæ‹G‰&© \]❡ ¿kÆ@=: DHCP æ❝¸wövŽ\]lY£üýá‡~‰ÉÂ=:❝ t_L‰&Æåæ‹G͒)¡@\]❡ • ü¢‚ƒšmÔ ⑧DNS⑨÷ ⑧¿7?@⑨ • DHCP #‡ IP ÷å • IP ÷ • ý£Ô÷ • ¥üýž •  ⑧¿7?@⑨88 ¼C æÉ Internet É©Ê❝LZW* ➜üý➝ãäåäW:— AirPort æ–×❡ ö?ðë AirPort Extreme ,q xyîïðë❧ 1 Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡ 2 \ ➜üý➝©❡ 3 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜üýþA3‹➝❡ 4 ü– AirPort æÌ ➜W:➝4#ô❡ É©Ê❝º» ISP #üý‹G~Ó❝–Ö_‡{Ù#=: DHCP Êåü ý❡¿kÆᣏ­üý❝=: DHCP ÊåüýY¸Q"ƒ❝!8šmÔYá ‡~ IP ÷❡¼ C æÉ Internet 89 5 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö AirPort❡ 6 \ TCP/IP © ⑧¿7?@⑨❡ 7 * ➜å IPv4➝¹Ù–óä–Ö ➜‡➝# ➜=: DHCP➝❡ • ¿kÆ–Ö ➜‡➝❝L*_÷äAB./\]❡ • ¿kÆ–Ö ➜=: DHCP➝❝ åæ‹Gˆ¶~Ó❝›²Æ?@AB./ \]❡ 8 \© AirPort K–Ö–×❝îÂ*(ÇW‡#òz{ôõïð X¶B AirPort Extreme üý❡ 9 \ ➜­ ³:➝©❡ AirPort å¬M X❝ƙy_¬Tæ—❡ ö?—˜ AirPort Extreme ,q✐ m \©–ó [ AirPort ôõ`a❝K–Ö ➜W: AirPort➝❡ ÷un]cdä AirPort Extreme üýlÓYÒÓ*–óä❡90 ¼C æÉ Internet ,q 23žŸ “qtuj❞DSL ” LAN Internet ,q ¿kÆ hwEö è❞DSL #3¢üý ⑧LAN⑨æÉ Internet❝LŠ‹_© ûü❡ ❿>?@A➀7<=6uHÆK< LAN ¹Kü❡LAN ¹KüBCD¹K ý;&❞,%&❞5&”(; ❝Æþ;” DSL 7<=¹KüHl_á €❡LAN ¹KüT45¤iü ⑧ÆW ISP⑨z❡  œ-qk£µ¡ Zö èt7ÉlWæÉ9â❝²³ö èÂp❞æÉö è9 É❝_-æÉö è9·[°±É❡^LZ[üý>Ô1ý£ ÔÉ❝1Âp‰ô¨❡ ±²¢`˜tuj k❝ >stujZK D DSL #Eö èÂpÀ\¤$êXÑ(Dž„❡T’ ISP YÆý\ ö èÂp❡Šö è[7(\‚❝Æy_*ÀÁK(DŽWÂp # X\©v\‚❡ PPPoE ,q Š =: PPPoE æÉÆ ISP❝LZ[É1Âp‰ô¨❝¼XÀÁфW ö èÂpÊ(ö èmð❡  œ12îïðë 1 Lò–ó ä–Ö ➜jk (K)➝ > ➜åæãäå♠➝❡ 2 \ ➜üý➝©❡ 3 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜üýþA3‹➝❡ 4 D ➜%üý➝b™➜þA3‹➝ çó[{❡ 5 ò ➜ÒÓ➝¹Ù–óä–Ö ➜%üý➝❡ 6 \© PPPoE❡ 7 –Ö ➜=: PPPoE æÉ➝❡ 8 Z[ ➜Ås‚ƒ➝÷❝ZÆWÅZAB—£ ISP t~‰\]❡ 9 ŠÆ–Ö¡.❝LÑAB½_Ze❡ 10 \ TCP/IP ©❝ZÆW*vÜäAB£ ISP ~‰ÅZ\]❡ 11 \ ➜­ ³:➝©❡¼ C æÉ Internet 91 xy,q ŠÆ@å´"_[¨© Internet æ❝LZÆüýåÅZe❡ Æ¡¢ÊËÆ ISP )›ì~‰Ï#wÏ IP ÷ ⑧Ö"¼7Ï⑨❡ Šì7Ï IP ÷❝ÈÉÆ¡¢@7o¨©æý£Ô❝^™)üý÷Õ± ⑧NAT⑨# ➜IP ¤¾➝❡¿?øÀå\]❝LŠMý£Ôt~‰b|❝#‰ &”Æåüý¥❡➜AirPort Extreme º2˜➝y:Êîw" Ԩ© Ï IP ÷❡¿? ➜AirPort Extreme º2˜➝=:\]❝LŠMop[¾¿/ 0❝#Š Apple  AirPort ü|❝ü❧ www.apple.com/airport❡ ¿k‘’ûül *¿Æàë&'❝LG Æ ISP❡ 93 D # D ./0123 >’23£❥ º4 iBook G4 Ĥü0M ./23❡ ¥ Internet ,qﯡEÃ0¦❡§°ðë¨❥ Internet 掹7䤍❡¦ÈÊ/❝Æy_hwö èÊæ❝#hw DSL❞ AirPort üý#üýʏ­æ❡Æ¡¢~‰ˆ\]É Mac OS X❝a )掹❞Internet üýmn‰5#üý\]❡åæHû❝™)n> Æ掹t?@øÀ\]❡@ßàÆ?@͒\]❝_-å掹 øÀ/0❝LŠMH 75 N¼ C ➋æÉ Internet➌❡ÆÂä^%—Ï ➜üý徿¯Ù➝ʆ¿Æ¬Må Internet æøÀûü❡ °ðëôõj❥ôõj¥ iBook G4 Σ❥ ❝LæÉ`çè❝Kº»`ç蓼/0b|ʽ¾øÀïð❡É©Ê❝ L…„ ➜åæãäå➝❝\ ➜ `9þŒ➝`a©❡L=:➜ `9þŒ➝ ÜÊåÆ iBook G4 æÉ`çè❡Æy_* ➜Mac OS ¾¿/0➝ä)™x w7Àå`çè\] ⑧L➜`çè➝⑨❡Æ^y_Š‹ H 25 N ➋æÉ`çè➌❡ ¿k`çèøù¿UúÅ%❝Æy_[P5ü|Ê)óÇ`çè™ ‡¯Ù❡ %ü|[Y7óÇ`çèïðy‰©❡ ¿kÆD `ù9þ™`çè❝S`çè67¬T `❝L\© Dock ä` çè`a❝PP `ù9)›W-.#‘-“T ⑧¿k Dock ä67¹Õ`a❝ L…„ ➜:¯Ù➝ ➜®¥¯Ù➝ä ➜`çè宥¯Ù➝❝K\`çè ‚ƒ´©⑨❡¿k`çèƒäÒÓ ➜ù9W-.➝❝L\ ➜„®ù9➝ ©❡Šù9‚ƒæÌ¹Õ ➜‘-➝❝Æy_\©ù9‚ƒ❝Ñ\ ➜§/➝© Ê `❡¿k)›œ&'Ãv `ù9-.❝Æy_–‰ù9K\ ➜¨➝ ©❝D7&'ù9†❝¼XÑ(ǓT `ù9❡94 ¼D Ï%&' Mac OS X Ê퍰¦❥ Mac OS X Ç=: %Y_¿“TT’ù97&❡@‰ Mac OS X øÀ \]❝óÍ:\p™) ➜Mac OS ¾¿/0➝❡)Ç=:❞ò Windows  Õ֙ Mac =:❝#ò Mac OS 9 ©[Ê=:❝ly_*➜Mac ¾ ¿/0➝ä)™ªÒM«/0❡Lòop[{ Finder –ó } ➜¾¿/0➝ –óä–Ö ➜Mac ¾¿/0➝❝_…„ ➜Mac OS ¾¿/0➝❝¼X ~‰ÉÇ =:øÀ\]❡ %=:7¬­xwº ùl1 Finder 7À❝t_Æ y_ç ➜Finder➝❡ °©ª iBook G4 Å ¦š«❥ ÆH½=:µ❝#ÄÅÂÈ ⑧LŠMH16 N⑨❡@éûÂÈÂY❝Æy_ …„ ➜opéûÔ➝ãäåÜ❝*.}~Â@*‰w®X¬Bz{# îop¯❡L…„ ➜åæãäå➝❝\ ➜opéûÔ➝`a©❝¼X Æ=:§¨Ê–ÖóBœå❡Š=:—Yò‰:ÂYÔÌåû ⑧¿ mì⑨^Y+íÂÈøùµÔ❝Æy_}»æɑŽåûÊéûÂÈÂY❡Æ ^y_—§ÏÂÈ❝_ûÂÂYþµy_¬T¢Ö❡¿?¢wÀuéû ÂÈÂY\]❝LŠMH 48 N ➋ÂÈRÂÚÛ➌❡ ¥hij!ùhi❝¬G¦­°¢£❡¥?°®¯hi4;*h ijΨ❥ L\©xð]¹? ⑧ ⑨Ê]¹ëì❡Apple åBÙëìèìl° 12 P$ ±Dëì❡)±D '^ëìo:vëìè❡¿?¢wÀu '^ëì \]❝LŠ AppleCare Knowledge Base❝ü8✐www.apple.com/support❡ °Á^\U”€,-’¥ iBook G4❥ Æ iBook G4 [7ÉopæÉ3❝K¼7ÕÖÔyæɋ7 VGA É2åû❡ Æ^y_—§ ➜Apple ]ÕÖÔ➝❝_æÉxw1%:op❞Â9] åû❡ŠÆåû[É29 iBook G4 “¼ÕÖÔØ❝¡¢—§ÕÖ Ô_æÉ iBook G4❡Š@[P iBook G4 “¼ÕÉÔ❝LŠMH 5 N❡¿?¢w ÀuæÉÒÓÔ1./åû\]❝LŠMH 39 N ➋É] ⑧VGA❞ BÙ]1 S-Video⑨➌❡ ‘ pWÇSOŒBCD¹OŒ=ýE❡¼ D Ï%&' 95 ¥V:WX❡§°>Äðë❥ Æy_(Çå‹G❡7À(åøÀ/0❝LŠMH 63 N❡ ¥q’P°¦m SH❝±² iBook G4 j³T´❡Ûµ¦±¶£❥ Æ iBook G4 øùµ❝%"å©Yîèêò*½!@Ucdä❡kI Y„®òøÕ❝î iBook G4 ò*Å%@Uäøù❡£u iBook G4 å©8ò "J6❝t_èê"yoY6❝‘)Å%Õ7❡¿?¢w\]❝LŠMH 70 N ➋=: iBook G4➌❡ ¥ £óc” Mac OS X ¦·wÃ0❡¥Ü?>Ä Mac OS X £❥ àë&' ❝Æ¡¢n>ä’øÀ\]❝È¿&')›%*=:ˆ :¯Ùµ5Å❞&')›1ù9åæ7À❝#&')£mð;ô# ]åæ❞´>‹Våæ#./yo!8 ;<<Ãv¥µ¶❞78#ª(:;·8 :;❡ ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with office product equipment manufacturers to promote energy-efficiency. Reducing energy consumption of office products saves money and reduces pollution by eliminating wasted energy. ŞŸ Lº»Æt*23:I1~ÓÊFG¸¹ ÂÈ❡ Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd.  Apple 56K tuj z® ¾¿ Æ*šý[åö èåû ❝T’ šPyoY@ÐÆÙ Ê.2º9 ó÷❡ Class 1 label Service warning label 99 Information You Need in the United States The internal modem complies with Part 68 of the FCC rules. On the back of this equipment is a label that contains, among other information, the FCC registration number and ringer equivalence number (REN). If requested, provide this information to your telephone company. • Ringer equivalence number (REN): 0.1B The REN is useful to determine the quantity of devices you may connect to your telephone lines and still have all those devices ring when your telephone number is called. In most, but not all areas, the sum of the RENs of all devices connected to one line should not exceed five (5.0). To be certain of the number of devices you may connect to your line, as determined by the REN, you should contact your local telephone company to determine the maximum REN for your calling area. • Telephone jack type: USOC, RJ-11 An FCC-compliant telephone cord and modular plug are provided with this equipment. This equipment is designed to be connected to the telephone network or premises wiring using a compatible modular jack that complies with Part 68 rules. See the installation instructions for details. Telephone Line Problems If your telephone doesn’t work, there may be a problem with your telephone line. Disconnect the modem to see if the problem goes away. If it doesn’t, report the problem either to your local telephone company or to your company’s telecommunications people. If disconnecting the modem eliminates the problem, the modem itself may need service. See the service and support information that came with your Apple product for instructions on how to contact Apple or an Apple-authorized service provider for assistance. If you do not disconnect your modem when it is adversely affecting the telephone line, the telephone company has the right to disconnect your service temporarily until you correct the problem. The telephone company will notify you as soon as possible. Also, you will be informed of your right to file a complaint with the FCC. The telephone company may make changes in its facilities, equipment, operations, or procedures that could affect the operation of your equipment. If this happens, the telephone company will provide advance notice in order for you to make the necessary modifications to maintain uninterrupted service. The internal modem will not work with party lines, cannot be connected to a coin-operated telephone, and may not work with a private branch exchange (PBX). Telephone Consumer Protection Act The Telephone Consumer Protection Act of 1991 makes it unlawful for any person to use a computer or other electronic device to send any message via a telephone fax machine unless such message clearly contains, in a margin at the top or bottom of each transmitted page or on the first page of the transmission, the date and time it was sent and an identification of the business or other entity, or individual sending the message and the telephone number of the sending machine of such business, entity, or individual. Information You Need in Canada The Industry Canada (IC) label identifies certified equipment. This certification means that the equipment meets certain telecommunications network protective, operational, and safety requirements. The Department does not guarantee the equipment will operate to a user’s satisfaction. Before installing this equipment, make sure that you are permitted to connect to the facilities of the local telecommunications company. Be sure you use an acceptable method of connection to install the equipment. In some cases, you may extend the company’s internal wiring for single-line individual service by means of a certified telephone extension cord. Be aware, however, that compliance with these conditions may not prevent degradation of service in some situations. Repairs to certified equipment should be made by an authorized Canadian maintenance facility designated by the supplier. Any equipment malfunctions or repairs or alterations that you make to this equipment may cause the telecommunications company to request that you disconnect the equipment. In Canada, contact Apple at: 7495 Birchmount Road, Markham, Ontario, L3R 5G2, 800-263-3394 Warning: Users should ensure for their own protection that the electrical ground connections of the power utility, telephone lines, and internal metallic water pipe system, if present, are connected together. This precaution may be particularly important in rural areas. 100 Users should not attempt to make such connections themselves, but should contact the appropriate electric inspection authority or electrician. • Load number: 0.1 The load number (LN) assigned to each terminal device denotes the percentage of the total load to be connected to the telephone loop that is used by the device, to prevent overloading. The termination of a loop may consist of any combination of devices, subject only to the requirement that the sum of the load numbers of all devices does not exceed 100. • Telephone jack type: CA-11 Informations Destinées aux Utilisateurs Canadiens L’étiquette d’Industrie Canada identifie un matériel homologué. Cette étiquette certifie que le matériel est conforme à certaines normes de protection, d’exploitation et de sécurité des réseaux de télécommunications. Le Ministère n’assure toutefois pas que le matériel fonctionnera à la satisfaction de l’utilisateur. Avant d’installer ce matériel, l’utilisateur doit s’assurer qu’il est permis de la raccorder au réseau de l’enterprise locale de télécommunication. Le matériel doit également être installé en suivant une méthode acceptée de raccordement. Dans certains cas, le câblage appartenant à l’enterprise utilisé pour un service individuel à ligne unique peut être prolongé au moyen d’un dispositif homologué de raccordement (cordon prolongateur téléphonique). L’abonné ne doit pas oublier qu’il est possible que la conformité aux conditions énoncées ci-dessus n’empêche pas la dégradation du service dans certaines situations. De fait, les enterprises de télécommunication ne permettent pas que l’on raccorde un matériel aux prises d’abonnés, sauf dans les cas précis prévus par les terifs particuliers de ces enterprises. Les réparations de matériel homologué doivent être effectuées par un centre d’entretien canadien autorisé désigné par la fournisseur. La compagnie de télécommunications peut demander à l’utilisateur de débrancher un appareil suite à des réparations ou à des modifications effectuées par l’utilisateur ou en raison d’un mauvais fonctionnement. Veuillez contacter Apple pour des informations supplémentaires: Apple Canada, Inc. 7495 Birchmount Road Markham, Ontario Canada L3R 5G2 Service à la clientèle d’Apple Canada: 800-263-3394 L’utilisateur ne doit pas tenter de faire ces raccordements lui-même; il doit avoir recours à une service d’inspection des installations électriques ou à un électricien, selon le cas. • Numéro de charge: 0.1 L’indice de charge (IC) assigné à chaque dispositif terminal indique, pour éviter toute surcharge, le pourcentage de la charge totale qui sera raccordée à un circuit téléphonique bouclé utilisé par ce dispositif. La terminaison du circuit bouclé peut être constituée de n’importe quelle combinaison de dispositifs pourvu que la somme des indices de charge de l’ensemble des dispositifs ne dépasse pas 100. • Type de prise téléphonique: CA-11 Information You Need in the United Kingdom This terminal equipment is intended for direct connection to the analogue Public Switched Telecommunications Network and is approved for use within the United Kingdom with the following features: • Modem facility • Autocalling facility • Autoanswer facility • DTMF signaling Operation in the absence of proceed indication or upon detection of proceed indication This product is in conformity with relevant regulatory standards following the provisions of European Council Directives 73/23/EEC (Low Voltage Directive) and 89/336/EEC amended by 92/31/EEC (EMC Directive). Informationen fur Deutschland Diese Modem-Karte ist als Endeinrichtung vorgesehen und muss an ein TAE mit F-Kodierung angeschlossen werden. Diese Endeinrichtung ist in Konformität gemäss Niederspannungsrichtlinie 73 / 23 / EWG sowie EMC-Richtlinien 89 / 336 / EWG und 92 / 31 / EWG. Avertissement : Pour sa propre protection, l’utilisateur doit s’assurer que tout les fils de mise à la terre du secteur, des lignes téléphoniques et les canalisations d’eau métalliques, s’il y en a, soient raccordés ensemble. Cette précaution est particulièrement importante dans les régions rurales. 101 Informations pour la France Ce matériel est conforme aux normes applicables de sécurité éléctrique d’après la directive 73 / 23 / CEE et aux normes applicables de comptabilité éléctromagnétique d’après la directive 89 / 336 / CEE, modifié par la directive 92 / 31 / CEE. Information You Need in Australia All telecommunications devices are required to be labelled as complying to the Australian telecommunications standards, ensuring the health and safety of the operator and the integrity of the Australian telecommunications network. To provide compliance with the Australian Communications Authority’s technical standards, please ensure that the following AT commands are maintained: • ATB0 (ITU/CCITT operation) • AT&G0 (no guard tone) • AT&P1 (33/66 pulse dial make/break ratio) • ATS0 = 0 or ATS0 = 1 (no answer or answer greater than one ring) • ATS6 = 95 (DTMF period between 70–255 ms) • ATS11 = 95 (DTMF period between 70–255 ms) For calls that are automatically generated, a total of three call attempts are allowed to a telephone number, with a minimum period between calls of 2 seconds. If the call does not connect after three attempts, 30 minutes must expire before automatic redialing may be initiated. Failure to set the modem (and any associated communications software) to the above settings may result in the modem being non-compliant with Australian telecommunications standards. Under these circumstances a user could be subject to significant penalties under the Telecommunications Act 1997. This modem must be properly secured in order for you to use it. Telecommunications network voltages exist inside the computer and the telecommunications line connection must be removed before opening the computer. Information You Need in New Zealand This modem is fully approved to operate on the New Zealand telecommunications network under Telepermit number PTC 211/04/002. All telecommunications devices are required to hold a Telepermit and be labelled accordingly with the approved Telepermit number to comply with the New Zealand telecommunications standards, ensuring the health and safety of the operator and the integrity of the New Zealand telecommunications network. To ensure compliance, all calls that are automatically generated should not make more than 10 call attempts to the same number within any 30 minute period with a minimum period between calls of 30 seconds. Failure to adhere to these standards may result in the modem being non-compliant with New Zealand Telecom standards. Under these circumstances a user could be subject to significant penalties. Important: The grant of a Telepermit for any item of terminal equipment indicates that only Telecom has accepted that the item complies with minimum conditions for connection to its network. It indicates no endorsement of the product by Telecom, nor does it provide any sort of warranty. Above all, it provides no assurance that any item will work correctly in all respects with another item of Telepermitted equipment of a different make or model, nor does it imply that any product is compatible with all of Telecom’s network services. Mac OS X Server Administration des services réseau Pour Leopard version 10.5 Apple Inc. © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Le propriétaire ou l’utilisateur autorisé d’une copie valide du logiciel Mac OS X Server version 10.2 peut reproduire cette publication à des fins d’apprentissage de l’utilisation de ce logiciel. La présente publication ne peut être reproduite ou transmise en totalité ou en partie à des fins commerciales, telles que la vente de copies ou la prestation d’un service d’assistance payant. Tous les efforts nécessaires ont été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce manuel soient les plus exactes possibles. Apple n’est pas responsable des erreurs d’écriture et d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ ou de concurrence déloyale. Apple, le logo Apple, AirPort, AppleScript, AppleShare, AppleTalk, Bonjour, Firewire, iCal, iTunes, Mac, Macintosh, Mac OS, QuickTime, WebObjects, Xgrid, Xsan et Xserve sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder est une marque d’Apple Inc. Java et tous les logos et marques dérivés de Java sont des marques ou des marques déposées de Sun Microsystems, Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays. UNIX est une marque déposée de The Open Group. Les autres noms de sociétés et de produits mentionnés ici sont des marques de leurs détenteurs respectifs. La mention de produits tiers n’est effectuée qu’à des fins informatives et ne constitue en aucun cas une approbation ni une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité vis-à-vis des performances ou de l’utilisation de ces produits. F019-0941/01-09-2007 3 1 Table des matières Préface 11 À propos de ce guide 11 Nouveautés de la version 10.5 11 Contenu de ce guide 12 Utilisation du guide 13 Utilisation de l’aide à l’écran 13 Guides d’administration de Mac OS X Server 15 Affichage des guides PDF à l’écran 15 Impression des guides PDF 15 Obtenir des mises à jour de documentation 16 Pour obtenir des informations supplémentaires Chapitre 1 17 Connexion de votre réseau à Internet 17 À propos d’Assistant réglages passerelle 18 Exécution de l’Assistant réglages passerelle 19 Connexion d’un réseau local câblé à Internet 21 Connexion d’un réseau local câblé et de clients sans fil à Internet 23 Connexion d’un réseau local sans fil à Internet Chapitre 2 27 Utilisation du service DHCP 28 Présentation générale de la configuration 29 Avant de configurer le service DHCP 29 Création de sous-réseaux 29 Assignation dynamique d’adresses IP 29 Utilisation d’adresses IP statiques 30 Localisation du serveur DHCP 30 Interaction avec d’autres serveurs DHCP 31 Utilisation de plusieurs serveurs DHCP sur un réseau 31 Assignation d’adresses IP réservées 31 Obtention d’informations supplémentaires sur le processus DHCP 31 Activation du service DHCP 31 Configuration du service DHCP 32 Création de sous-réseaux dans le service DHCP 33 Configuration de réglages d’historique4 Table des matières 33 Démarrage du service DHCP 34 Gestion du service DHCP 34 Arrêt du service DHCP 34 Modification de réglages de sous-réseau dans le service DHCP 35 Suppression de sous-réseaux du service DHCP 35 Désactivation temporaire de sous-réseaux 36 Modification des durées de bail d’adresse IP d’un sous-réseau 36 Configuration du serveur DNS d’un sous-réseau DHCP 37 Configuration des options LDAP d’un sous-réseau 37 Configuration des options WINS d’un sous-réseau 39 Assignation d’adresses IP statiques à l’aide de DHCP 39 Suppression ou modification de mappages d’adresses statiques 40 Surveillance du service DHCP 40 Vérification de l’état du service DHCP 41 Affichage d’entrées d’historique DHCP 41 Affichage de la liste des clients DHCP 41 Configurations réseau courantes qui utilisent DHCP 45 Configuration de DHCP pour l’utilisation d’une URL de serveur LDAP supplémentaire 47 Service DHCP pour clients Mac OS X à l’aide de DHCP avec une adresse manuelle 47 Autres sources d’informations Chapitre 3 49 Utilisation du service DNS 50 À propos des zones DNS 50 Zones principales 50 Zones secondaires 51 Zones de redirection 51 À propos des enregistrements de machine DNS 52 À propos de Bonjour 53 Avant de configurer le service DNS 53 Configuration initiale du service DNS 56 Activation du service DNS 57 Mise à niveau de la configuration DNS 57 Configuration du service DNS 58 Configuration de réglages de zone 60 Configuration de réglages de zone secondaire 60 Configuration de réglages Bonjour 61 Configuration de réglages DNS 62 Démarrage du service DNS 62 Gestion du service DNS 63 Vérification de l’état du service DNS 63 Affichage des historiques du service DNS 63 Modification du niveau de détail de l’historique DNS 64 Arrêt du service DNSTable des matières 5 64 Activation ou désactivation des transferts entre zones 65 Activation de la récursivité 66 Gestion de zones DNS 66 Ajout d’une zone principale 67 Ajout d’une zone secondaire 68 Ajout d’une zone de redirection 68 Modification d’une zone 68 Suppression d’une zone 69 Importation d’un fichier de zone BIND 70 Gestion d’enregistrements DNS 70 Ajout d’un enregistrement d’alias à une zone DNS 71 Ajout d’un enregistrement de machine à une zone DNS 72 Ajout d’un enregistrement de service à une zone DNS 72 Modification d’un enregistrement dans une zone DNS 73 Suppression d’un enregistrement d’une zone DNS 73 Sécurisation du serveur DNS 74 Mystification du DNS 74 Exploration de serveur 75 Profilage du service DNS 75 Déni de service 76 Talonnage de service 76 Administration du service Bonjour sur zone élargie 77 Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service DNS 77 Configuration du DNS pour le service de courrier 80 Configuration d’un espace de noms derrière une passerelle NAT 81 Répartition de la charge du réseau (permutation circulaire) 81 Configuration d’un réseau TCP/IP privé 82 Hébergement de plusieurs services Internet à une seule adresse IP 82 Hébergement de plusieurs domaines sur le même serveur 83 Autres sources d’informations Chapitre 4 85 Utilisation du service de coupe-feu 85 À propos du service de coupe-feu 87 Pratiques élémentaires en matière de coupe-feu 88 Démarrage du coupe-feu 88 À propos des règles de coupe-feu 89 Une règle de coupe-feu, qu’est-ce que c’est ? 91 Utilisation de plages d’adresses 91 Mécanisme et ordre des règles 92 Adresses IP multiples 92 Modification de règles de coupe-feu IPv6 93 Présentation générale de la configuration 95 Activation du service de coupe-feu6 Table des matières 95 Configuration du service de coupe-feu 95 Configuration de réglages de groupes d’adresses 96 Configuration de réglages de services 97 Configuration des réglages de journalisation 98 Configuration des réglages avancés 98 Démarrage du service de coupe-feu 99 Gestion du service de coupe-feu 99 Arrêt du service de coupe-feu 99 Création d’un groupe d’adresses 100 Modification ou suppression d’un groupe d’adresses 100 Duplication d’un groupe d’adresses 101 Ajout d’éléments à la liste des services 101 Modification ou suppression d’éléments dans la liste Services 102 Configuration de règles de coupe-feu avancées 103 Modification ou suppression de règles de coupe-feu avancées 104 Modification de l’ordre de règles de coupe-feu avancées 104 Dépannage de règles de coupe-feu avancées 105 Activation du mode furtif 105 Coupe-feu adaptatif 105 Réinitialisation du coupe-feu aux réglages par défaut 106 Surveillance du service de coupe-feu 106 Vérification de l’état du service de coupe-feu 107 Affichage des règles de coupe-feu actives 107 Affichage de l’historique du service de coupe-feu 108 Affichage des paquets refusés 109 Affichage des paquets journalisés par les règles de coupe-feu 109 Exemples de coupe-feu pratiques 109 Utilisation du coupe-feu avec le service NAT 110 Blocage de l’accès web à des utilisateurs Internet 111 Journalisation de l’accès à Internet par les utilisateurs du réseau local 111 Blocage du courrier indésirable 112 Autorisation d’un client à accéder à un serveur de fichiers Apple 113 Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service de coupe-feu 113 Lutte contre les attaques par déni de service 114 Contrôle ou activation de l’utilisation du réseau poste à poste 114 Contrôle ou activation de l’utilisation de jeux en réseau 115 Prévention de la propagation de virus réseau 115 Référence des ports TCP et UDP 119 Autres sources d’informations Chapitre 5 121 Utilisation du service NAT 121 Utilisation de NAT avec d’autres services réseau 122 Vue d’ensemble de la configuration du réseau local pour NATTable des matières 7 123 Activation du service NAT 123 Configuration du service NAT 124 Configuration de la redirection de port 125 Exemples de redirection de port 126 Test des règles de redirection de port 127 Démarrage et arrêt du service NAT 127 Création d’une passerelle sans NAT 128 Surveillance du service NAT 128 Affichage de la vue d’ensemble de l’état de NAT 128 Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service NAT 128 Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP 131 Configuration d’un tournoi de jeu en réseau 131 Configuration de serveurs virtuels 134 Autres sources d’informations Chapitre 6 135 Utilisation du service VPN 136 VPN et la sécurité 136 Protocoles de transport 137 Méthode d’authentification 137 Utilisation du service VPN avec des utilisateurs se trouvant dans un domaine LDAP de tierce partie 137 Avant de configurer le service VPN 138 Configuration d’autres services réseau pour VPN 139 Présentation générale de la configuration 139 Activation du service VPN 140 Configuration du service VPN 140 Configuration des réglages L2TP 141 Configuration des réglages PPTP 142 Configuration de réglages d’informations sur les clients 143 Configuration des réglages de journalisation 143 Démarrage du service VPN 144 Gestion du service VPN 144 Arrêt du service VPN 144 Configuration de définitions de routage de réseau VPN 146 Limitation de l’accès VPN à des utilisateurs ou groupes spécifiques 146 Limitation de l’accès au VPN à des adresses IP entrantes spécifiques 148 Instructions de configuration supplémentaires 150 Surveillance du service VPN 150 Affichage de la vue d’ensemble de l’état de VPN 150 Modification du niveau de détail des historiques du service VPN 151 Affichage de l’historique VPN 151 Affichage des connexions des clients VPN 152 Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service VPN8 Table des matières 152 Liaison d’un ordinateur de la maison à un réseau distant 154 Accès à une ressource informatique unique se trouvant derrière le coupe-feu d’un réseau distant 154 Liaison de deux sites de réseau distant ou plus 159 Autres sources d’informations Chapitre 7 161 Utilisation du service RADIUS 161 Avant de configurer le service RADIUS 162 Configuration initiale du service RADIUS 162 Activation du service RADIUS 162 Configuration du service RADIUS 163 Configuration de RADIUS à l’aide de l’assistant de configuration 164 Ajout de bornes d’accès AirPort à un serveur RADIUS 165 Configuration à distance de bornes d’accès AirPort 165 Configuration de RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats 166 Archivage des historiques du service RADIUS 166 Démarrage ou arrêt du service RADIUS 166 Gestion du service RADIUS 166 Vérification de l’état du service RADIUS 167 Affichage d’historiques du service RADIUS 167 Modification de l’accès au service RADIUS 168 Suppression de bornes d’accès AirPort 168 Modification d’un enregistrement de borne d’accès AirPort 168 Enregistrement du fichier de connexion à Internet d’une borne d’accès AirPort Chapitre 8 171 Utilisation du service NTP 171 Comme NTP fonctionne 172 Utilisation de NTP sur votre réseau 172 Configuration du service NTP 173 Configuration de NTP sur des clients 173 Autres sources d’informations Chapitre 9 175 Prise en charge d’un réseau local virtuel 175 Configuration de l’adhésion des clients à un réseau local virtuel 176 Autres sources d’informations Chapitre 10 177 Prise en charge d’IPv6 178 Services compatibles avec IPv6 178 Prise en charge des adresses IPv6 dans Admin Serveur 178 Adresses IPv6 178 Notation 179 Adresses IPv6 réservées 179 Modèle d’adressage IPv6 179 Types d’adresses IPv6Table des matières 9 180 Création d’une passerelle d’IPv4 à IPv6 180 Autres sources d’informations Glossaire 183 Index 197 11 Préface À propos de ce guide Ce guide explique comment configurer et administrer les services réseau de Mac OS X Server. Mac OS X Server 10.5 comprend plusieurs services réseau qui permettent de gérer et de maintenir votre réseau. Nouveautés de la version 10.5 Mac OS X Server 10.5 offre les améliorations majeures suivantes en matière de services réseau :  Nouvelle fonctionnalité RADIUS : Mac OS X Server 10.5 utilise RADIUS pour l’autorisation de l’accès des utilisateurs aux bornes d’accès AirPort.  Nouvel assistant de configuration des services : Mac OS X Server 10.5 comporte maintenant un assistant de configuration des services pour NAT et RADIUS.  Bonjour amélioré : Mac OS X Server 10.5 permet d’administrer Bonjour.  Coupe-feu révisé et amélioré : Mac OS X Server 10.5 utilise un coupe-feu adaptatif qui configure des règles de coupe-feu dynamiquement et qui ne requiert aucune configuration. Contenu de ce guide Ce guide comprend les chapitres suivants :  Le chapitre 1, « Connexion de votre réseau à Internet, » explique comment utiliser Assistant réglages de passerelle pour relier un réseau à Internet.  Le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP, » explique comment configurer et utiliser DHCP pour assigner des adresses IP sur un réseau.  Le chapitre 3, « Utilisation du service DNS, » explique comment utiliser Mac OS X Server comme serveur de noms de domaine.  Le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu, » explique comment préserver la sécurité d’un réseau à l’aide d’un coupe-feu.12 Préface À propos de ce guide  Le chapitre 5, « Utilisation du service NAT, » explique comment configurer et utiliser NAT pour connecter de nombreux ordinateurs à Internet avec une seule adresse IP publique.  Le chapitre 6, « Utilisation du service VPN, » explique comment configurer et utiliser VPN pour autoriser les utilisateurs distants à accéder à votre réseau local privé de façon sécurisée.  Le chapitre 7, « Utilisation du service RADIUS, » explique comment configurer et utiliser le service RADIUS pour autoriser les utilisateurs et les groupes Open Directory à accéder aux bornes d’accès AirPort d’un réseau.  Le chapitre 8, « Utilisation du service NTP, » explique comment faire de votre serveur un serveur d’horloge.  Le chapitre 9, « Prise en charge d’un réseau local virtuel, » parle de la prise en charge de réseaux locaux virtuels pour certaines configurations matérielles de serveur.  Le chapitre 10, « Prise en charge d’IPv6, » parle d’IPv6 et des services qui prennent en charge l’adressage IPv6. Un glossaire propose en outre une brève définition des termes utilisés dans ce guide. Remarque : étant donné qu’Apple publie souvent de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels, les illustrations de ce document peuvent être différentes de celles qui s’affichent à l’écran. Utilisation du guide Chaque chapitre couvre un service réseau différent. Lisez tous les chapitres qui parlent des services que vous comptez fournir à vos utilisateurs. Apprenez comment le service fonctionne, ce qu’il permet de faire, les stratégies d’utilisation, la manière de le configurer pour la première fois et de l’administrer par la suite. Jetez aussi un œil aux chapitres relatifs aux services qui ne vous sont pas familiers. Vous constaterez peut-être que certains des services que vous n’avez encore jamais utilisés peuvent vous permettre de gérer votre réseau de manière plus efficace et d’en améliorer les performances pour les utilisateurs. La plupart des chapitres se terminent par une rubrique appelée « Autres sources d’informations », qui vous indique les sites web et autres documents de référence dans lesquels figurent d’autres informations sur le service concerné.Préface À propos de ce guide 13 Utilisation de l’aide à l’écran Vous pouvez obtenir des instructions à l’écran tout en gérant Leopard Server. L’aide peut être affichée sur un serveur ou sur un ordinateur administrateur. (Un ordinateur administrateur est un ordinateur Mac OS X sur lequel est installé le logiciel d’administration de serveur Leopard Server.) Pour obtenir de l’aide dans le cas d’une configuration avancée de Leopard Server : m Ouvrez Admin Serveur ou Gestionnaire de groupe de travail, puis :  Utilisez le menu Aide pour rechercher une tâche à exécuter.  Choisissez Aide > Aide Admin Serveur ou Aide > Aide Gestionnaire de groupe de travail avant d’explorer les rubriques d’aide et d’effectuer des recherches. L’aide à l’écran contient des instructions issues de Administration du serveur et d’autres guides d’administration avancés décrits dans « Guides d’administration de Mac OS X Server ». Pour visualiser les rubriques d’aide les plus récentes concernant les serveurs : m Assurez-vous que le serveur ou l’ordinateur administrateur est connecté à Internet pendant que vous consultez l’Aide. Visualisation Aide extrait automatiquement les rubriques d’aide les plus récentes depuis Internet et les stocke en mémoire cache. Lorsque vous n’êtes pas connecté à Internet, Visualisation Aide affiche les rubriques d’aide mises en cache. Guides d’administration de Mac OS X Server Premiers contacts traite de l’installation et de la configuration des configurations standard et de groupe de travail de Mac OS X Server. Pour les configurations avancées, consultez Administration du serveur, qui regroupe la planification, l’installation, la configuration et l’administration du serveur en général. Une série de guides supplémentaires, énumérés ci-dessous, décrit la planification, la configuration, ainsi que la gestion avancée des services individuels. Vous pouvez obtenir ces guides au format PDF sur le site web de documentation de Mac OS X Server : www.apple.com/fr/server/documentation. Ce guide ... explique comment : Premiers contacts et Feuille d’opération d’installation et de configuration Installer Mac OS X Server et le configurer pour la première fois. Administration de ligne de commande Installer, configurer et gérer Mac OS X Server à l’aide de fichiers de configuration et d’outils en ligne de commande UNIX. Administration des services de fichier Partager certains volumes ou dossiers de serveur entre les clients du serveur, à l’aide des protocoles AFP, NFS, FTP et SMB. Administration du service iCal Configurer et gérer le service de calendrier partagé d’iCal.14 Préface À propos de ce guide Administration du service iChat Configurer et gérer le service de messagerie instantanée d’iChat. Configuration de la sécurité de Mac OS X Renforcer la sécurité des ordinateurs (clients) Mac OS X, comme l’exigent les entreprises et les organismes publics. Configuration de la sécurité de Mac OS X Server Renforcer la sécurité de Mac OS X Server et de l’ordinateur sur lequel il est installé, comme l’exigent les entreprises et les organismes publics. Administration du service de messagerie Configurer et gérer les services de messagerie IMAP, POP et SMTP sur le serveur. Administration des services de réseau Installer, configurer et administrer les services DHCP, DNS, VPN, NTP, coupe-feu IP, NAT et RADIUS sur le serveur. Administration d’Open Directory Configurer et gérer les services d’annuaire et d’authentification et configurer les clients autorisés à accéder aux services d’annuaire. Administration de Podcast Producer Configurer et gérer le service Podcast Producer destiné à enregistrer, traiter et distribuer des podcasts. Administration du service d’impression Héberger les imprimantes partagées et gérer les files d’attente et travaux d’impression associés. Administration de QuickTime Streaming et Broadcasting Capturer et encoder du contenu QuickTime. Configurer et gérer le service QuickTime Streaming en vue de diffuser des données multimédias en temps réel ou à la demande. Administration du serveur Mettre en place l’installation et la configuration avancées du logiciel serveur et gérer des options qui s’appliquent à plusieurs services ou à l’intégralité du serveur. Administration de Mise à jour de logiciels et d’Imagerie système Utiliser NetBoot, NetInstall et Mise à jour de logiciels pour automatiser la gestion du système d’exploitation et des autres logiciels utilisés par les ordinateurs clients. Mise à niveau et migration Utiliser des réglages de données et de services correspondant à une version antérieure de Mac OS X Server ou de Windows NT. Gestion des utilisateurs Créer et gérer des comptes utilisateur, des groupes et des ordinateurs. Configurer les préférences gérées des clients Mac OS X. Administration des technologies web Configurer et gérer des technologies web telles que les blogs, WebMail, wiki, MySQL, PHP, Ruby on Rails (RoR) et WebDAV. Informatique à haute performance et administration Xgrid Configurer et gérer des grappes de calcul de systèmes Xserve et d’ordinateurs Mac. Glossaire Mac OS X Server Savoir à quoi correspondent les termes utilisés pour les produits de serveur et les produits de stockage. Ce guide ... explique comment :Préface À propos de ce guide 15 Affichage des guides PDF à l’écran Lorsque vous lisez la version PDF d’un guide à l’écran, vous pouvez :  Afficher les signets pour visualiser le plan du guide et cliquer sur un signet pour accéder directement à la section correspondante.  Rechercher un mot ou une phrase pour afficher une liste des endroits où ce mot ou cette phrase apparaît dans le document. Cliquez sur un de ces endroits pour afficher la page correspondante.  Cliquer sur une référence croisée pour accéder directement à la rubrique référencée. Cliquer sur un lien pour visiter le site web à partir de votre navigateur. Impression des guides PDF Si vous devez imprimer un guide, procédez comme suit pour économiser du papier et de l’encre :  Économisez de l’encre ou du toner en évitant d’imprimer la couverture.  Si vous disposez d’une imprimante couleur, économisez de l’encre en choisissant une option d’impression en niveaux de gris ou en noir et blanc dans une des sections de la zone de dialogue Imprimer.  Réduisez le volume du document imprimé et économisez du papier en imprimant plusieurs pages par feuille. Dans la zone de dialogue Imprimer, réglez Échelle sur 115 % (155 % pour Premiers contacts). Choisissez ensuite Mise en page dans le menu local sans titre. Si votre imprimante prend en charge l’impression recto verso (duplex), sélectionnez l’une des options proposées. Sinon, choisissez 2 dans le menu local Pages par feuille et, si vous le souhaitez, Simple extra fine dans le menu Bordure. (Si vous utilisez Mac OS X 10.4 ou antérieur, le réglage Échelle se trouve dans la zone de dialogue Format d’impression et les réglages relatifs à la mise en page dans la zone de dialogue Imprimer.) Il peut s’avérer utile d’agrandir les pages imprimées même si vous n’imprimez pas en recto verso, car la taille des pages PDF est inférieure à celle du papier d’imprimante standard. Dans la zone de dialogue Imprimer ou dans la zone de dialogue Format d’impression, essayez de régler Échelle sur 115 % (155 % pour Premiers contacts qui possède des pages de la taille d’un CD). Obtenir des mises à jour de documentation Apple publie régulièrement des pages d’aide révisées ainsi que de nouvelles éditions de ses guides. Certaines pages d’aide révisées sont des mises à jour des dernières éditions de ces guides.  Pour afficher les nouvelles rubriques d’aide à l’écran d’une application de serveur, assurez-vous que votre serveur ou votre ordinateur administrateur est connecté à Internet et cliquez sur le lien des dernières rubriques d’aide ou de mise à jour dans la page d’aide principale de l’application.16 Préface À propos de ce guide  Pour télécharger les guides les plus récents au format PDF, rendez-vous sur le site web de documentation sur Mac OS X Server à l’adresse : www.apple.com/fr/server/documentation/ Pour obtenir des informations supplémentaires Pour plus d’informations, consultez les ressources suivantes :  Documents Ouvrez-moi : mises à jour importantes et informations spécifiques. Recherchez-les sur les disques du serveur.  Site web de Mac OS X Server (www.apple.com/fr/server/macosx) : passerelle vers des informations détaillées sur de nombreux produits et technologies.  Site web de service et d’assistance Mac OS X Server (www.apple.com/fr/support/macosxserver) : accès à des centaines d’articles du service d’assistance d’Apple.  Site web de formation d’Apple (www.apple.com/fr/training) : cours dirigés par un professeur et autoformations pour affiner vos compétences en matière d’administration de serveur.  Groupes de discussions Apple, (discussions.apple.com) : un moyen de partager questions, connaissances et conseils avec d’autres administrateurs.  Site web des listes d’envoi Apple, (www.lists.apple.com) : abonnez-vous à des listes d’envoi afin de pouvoir communiquer par courrier électronique avec d’autres administrateurs.  Site web d’OpenLDAP (www.openldap.org) : découvrez le logiciel open source utilisé par Open Directory pour fournir le service de répertoires LDAP.  Site Web de Kerberos du MIT (web.mit.edu/kerberos/www/) : obtenez des informations élémentaires et des spécifications sur les protocoles utilisés par Open Directory pour fournir une authentification par signature unique robuste.  Site web de Berkeley DB (www.oracle.com/database/berkeley-db/) : consultez les descriptions de fonctionnalités et la documentation technique relatives à la base de données open source qu’Open Directory utilise pour stocker les données des répertoires LDAP.  RFC3377, “Lightweight Directory Access Protocol (v3): spécification technique” (www.rfc-editor.org/rfc/rfc3377.txt) : accédez à huit autres documents RFC (Request for Comment) qui contiennent des informations d’ensemble et des spécifications détaillées sur le protocole LDAPv3.1 17 1 Connexion de votre réseau à Internet Utilisez Assistant réglages passerelle pour vous guider dans la configuration initiale de votre serveur comme passerelle entre votre réseau privé et Internet. Assistant réglages passerelle vous guide dans la configuration de votre serveur de façon à le connecter à Internet. Les modifications ultérieures à la configuration du service se font à l’aide d’Admin Serveur. Pour obtenir des instructions sur les services réseau, consultez la section correspondante dans le présent manuel. À propos d’Assistant réglages passerelle Assistant réglages passerelle vous aide à configurer rapidement et simplement Mac OS X Server 10.5 de façon à partager votre connexion Internet avec votre réseau local. Une fois que vous avez configuré certains réglages, l’assistant peut commencer le partage de la connexion au serveur. Selon vos choix en matière de configuration, l’assistant effectue les opérations suivantes lors de la configuration du serveur :  Il assigne au serveur une adresse IP statique par interface réseau interne. L’adresse assignée est 192.168.x.1. La valeur de x est déterminée par l’ordre de l’interface réseau dans la sous-fenêtre Préférences de système de réseau. Par exemple, pour la première interface de la liste, x est égal à 0, pour la seconde interface, x est égal à 1.  Il active DHCP pour l’allocation d’adresses sur le réseau interne en supprimant les sous-réseaux DHCP existants.  Il désactive certaines adresses internes (192.168.x.x) pour l’utilisation de DHCP. Lorsque VPN n’est pas démarré, chaque interface peut allouer des adresses allant de 192.168.x.2 à 192.168.x.254.  (Facultatif) Il active VPN de façon à autoriser les clients externes autorisés à se connecter au réseau local. Lorsque VPN L2TP est activé, vous devez saisir le secret partagé (la phrase clé) que les connexions client devront utiliser.18 Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet  Il désactive certaines adresses internes (192.168.x.x) pour l’utilisation de VPN. Si VPN est sélectionné, la moitié des adresses IP allouées dans la plage d’adresses DHCP sont réservées pour les connexions VPN. Les adresses 192.168.x.128 à 192.168.x.254 sont allouées aux connexions VPN.  Il active le coupe-feu de façon à améliorer la sécurisation du réseau interne. Des groupes d’adresses autorisant tout le trafic à partir des plages d’adresses DHCP nouvellement crées vers toute adresse de destination sont ajoutés pour chaque interface de réseau interne.  Il active la traduction des adresses réseau (en anglais « Network Address Translation » ou « NAT ») sur le réseau interne et ajoute une règle de déviation NAT au coupe-feu IP pour diriger le trafic réseau vers l’ordinateur qui convient. Cela protège aussi le réseau interne contre les connexions externes non autorisées.  Il active DNS sur le serveur, configuré de façon à mettre les recherches en cache afin d’améliorer la réponse DNS pour les clients internes. Avant de configurer ces réglages, vous pouvez passer en revue les modifications proposées avant de les utiliser et d’écraser les réglages existants. Les modifications ultérieures à la configuration du service se font à l’aide d’Admin Serveur. Pour des informations sur les services réseau, consultez la section correspondante dans le présent manuel. Si vous exécutez à nouveau Assistant réglages passerelle, il écrase les réglages manuels que vous avez faits. Exécution de l’Assistant réglages passerelle Assistant réglages passerelle se lance dans la sous-fenêtre Vue d’ensemble du service NAT d’Admin Serveur. Pour lancer Assistant réglages passerelle : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 3 Cochez la case NAT, puis cliquez sur Enregistrer. 4 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 5 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 6 Cliquez sur Vue d’ensemble. 7 Cliquez sur Assistant réglages de passerelle.Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 19 8 Suivez les instructions de l’assistant, cliquez sur Continuer après chaque page, lisez attentivement le résumé de configuration final et assurez-vous que les réglages sont corrects avant de finaliser la configuration. Connexion d’un réseau local câblé à Internet Vous pouvez utiliser l’Assistant réglages passerelle pour connecter un réseau local câblé à Internet. Votre réseau local peut être composé d’un nombre quelconque d’ordinateurs connectés les uns aux autres par des concentrateurs et des commutateurs Ethernet, mais le réseau local doit avoir un point de contact avec Internet (la passerelle). Votre passerelle dispose d’une connexion à Internet et d’une connexion au réseau local. Tous les autres ordinateurs accèdent à Internet par la passerelle. Vous pouvez configurer votre serveur Mac OS X comme passerelle vers Internet, mais celui-ci doit disposer de deux ports Ethernet (en0 et en1). Ethernet en0 doit être connecté à Internet et en1 au réseau local. Une fois fait, les ordinateurs du réseau local :  peuvent obtenir des adresses IP et des réglages réseau configurés par DHCP ;  peuvent accéder à Internet si la passerelle est connectée à Internet ;  ne sont pas accessibles par des connexions réseau non autorisées provenant d’Internet ;  sont accessibles par Internet par les clients VPN autorisés (si VPN est configuré) ;  peuvent bénéficier de la mise en cache des recherches DNS dans la passerelle, ce qui accélère la résolution DNS. Pour connecter un réseau local câblé à Internet : 1 Branchez la connexion à Internet au port Ethernet 1 (en0). 2 Branchez la connexion à votre réseau local au port Ethernet 2 (en1). 3 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Cochez la case NAT. 6 Cliquez sur Enregistrer. 7 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 8 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. AVERTISSEMENT : bien que vous puissiez utiliser l’Assistant de configuration de service pour configurer des serveurs distants, vous pourriez couper votre accès au serveur distant en tant qu’administrateur par accident.20 Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 9 Cliquez sur Vue d’ensemble, puis cliquez sur Assistant réglages de passerelle. 10 Cliquez sur Continuer. Si votre serveur dispose de configurations DHCP, DNS, NAT et VPN existantes, vous êtes invité à écraser ces configurations. Si vous voulez écraser les configurations existantes, cliquez sur Écraser pour continuer. 11 Dans le menu local Interface WAN vers la passerelle, sélectionnez Ethernet 1 (en0) comme interface WAN, puis cliquez sur Continuer. 12 Dans la liste des interfaces réseau, cochez la case Ethernet 2 de votre interface LAN, puis cliquez sur Continuer. Votre interface LAN est celle qui est connectée à votre réseau local. Tous les ordinateurs du réseau local partagent la connexion Internet du serveur par l’interface WAN du serveur. Si votre serveur dispose de plus d’une interface (port Ethernet 2, port Ethernet 3, etc.), sélectionnez celles que vous voulez activer. 13 (Facultatif) Si vous voulez faire de votre serveur passerelle un point d’entrée VPN vers votre réseau local, cochez la case Activer VPN pour ce serveur. Si vous activez VPN, vous devez disposer d’un secret partagé. Un secret partagé est une phrase clé que les utilisateurs doivent fournir pour se connecter de façon sécurisée à la passerelle VPN. Il doit s’agir d’une phrase clé très sûre, pas du mot de passe d’un utilisateur ou administrateur du serveur de passerelle. Pour définir une phrase clé très sûre, utilisez Assistant mot de passe dans Préférences de comptes. Pour en savoir plus, consultez la rubrique Configuration de la sécurité de Mac OS X Server. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 6, « Utilisation du service VPN ». 14 Cliquez sur Continuer. 15 Vérifiez et confirmez votre configuration. 16 Cliquez sur Continuer. NAT et tous les services qui en dépendent sont configurés et démarrés. 17 Cliquez sur Fermer. Options Vous pouvez affiner les réglages de cette configuration de base, mais toute configuration supplémentaire se fait dans Admin Serveur. Par exemple, vous pouvez utiliser Admin Serveur pour assigner des adresses IP à certains ordinateurs. Pour ce faire, ajoutez des mappages d’adresses statiques dans les réglages relatifs au service DHCP. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP ».Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 21 Vous pouvez modifier des réglages relatifs au coupe-feu pour permettre des connexions au réseau local à partir d’Internet. Pour ce faire, modifiez les réglages relatifs au coupefeu, ouvrez les ports IP dont vous avez besoin et configurez la redirection de ports (en éditant des fichiers UNIX à la ligne de commande) pour désigner l’ordinateur du réseau local qui doit accepter le trafic entrant. Connexion d’un réseau local câblé et de clients sans fil à Internet Vous pouvez utiliser l’Assistant réglages de passerelle pour connecter un réseau local câblé et des clients sans fil à Internet. Votre réseau local peut être composé d’un nombre quelconque d’ordinateurs connectés les uns aux autres par des concentrateurs et des commutateurs Ethernet, mais le réseau local doit avoir un point de contact avec Internet (la passerelle). Votre réseau local doit aussi posséder une borne d’accès AirPort pour connecter les ordinateurs sans fil au réseau câblé. Vos clients sans fil doivent pouvoir se connecter au réseau sans fil de la borne d’accès AirPort pour être reliés au réseau local câblé. Une fois fait, les ordinateurs du réseau local et ceux connectés à la borne d’accès AirPort :  peuvent obtenir des adresses IP et des réglages réseau configurés par DHCP ;  peuvent accéder à Internet si la passerelle est connectée à Internet ;  ne sont pas accessibles par les connexions réseau non autorisées provenant de la connexion câblée vers Internet ;  sont accessibles par Internet par les clients VPN autorisés (si VPN est configuré) ;  peuvent bénéficier de la mise en cache des recherches DNS dans la passerelle, ce qui accélère la résolution DNS. Pour connecter un réseau local câblé et de clients sans fil à Internet : 1 Branchez la connexion à Internet au port Ethernet 1 (en0). 2 Branchez la connexion à votre réseau local au port Ethernet 2 (en1). 3 Connectez le port de la borne d’accès AirPort (le port WAN, s’il y en a deux) au réseau câblé. 4 À l’aide d’Utilitaire AirPort, configurez la borne d’accès de façon à ce qu’elle se connecte par Ethernet et reçoive son adresse par DHCP. Vous pouvez l’ouvrir à partir du dossier /Applications/Utilitaires/. 5 Sélectionnez votre borne d’accès, puis choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. 6 Saisissez le mot de passe de la borne d’accès, si nécessaire. 7 Cliquez sur Internet dans la barre d’outils, puis sur Connexion Internet. 8 Dans le menu local Se connecter via, choisissez Ethernet.22 Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 9 Dans le menu local Configurer IPv4, choisissez Utilisation de DHCP. 10 Dans le menu local Partage de connexion, choisissez Désactivé (mode pont). 11 Pour modifier des réglages relatifs à la borne d’accès, cliquez sur Mettre à jour. 12 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 13 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 14 Cochez la case NAT. 15 Cliquez sur Enregistrer. 16 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 17 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 18 Cliquez sur Vue d’ensemble, puis cliquez sur Assistant réglages de passerelle. 19 Cliquez sur Continuer. 20 Comme interface WAN (Internet), désignez Ethernet 1. 21 Comme interface LAN (partage), désignez Ethernet 2. Votre interface LAN est celle qui est connectée à votre réseau local. Tous les ordinateurs du réseau local partagent la connexion Internet du serveur par l’interface WAN du serveur. Si votre serveur dispose de plus d’une interface (port Ethernet 2, port Ethernet 3, etc.), sélectionnez celles que vous voulez activer. 22 Faites éventuellement de cette passerelle un point d’entrée VPN vers votre réseau local. Si vous activez VPN, vous devez disposer d’un secret partagé. Un secret partagé est une phrase clé que les utilisateurs doivent fournir pour se connecter de façon sécurisée à la passerelle VPN. Il doit s’agir d’une phrase clé très sûre, pas du mot de passe d’un utilisateur ou administrateur du serveur passerelle. Pour définir une phrase clé très sûre, utilisez Assistant mot de passe dans Préférences de comptes. Pour en savoir plus, consultez la rubrique Configuration de la sécurité de Mac OS X Server. Pour en savoir plus sur VPN, consultez le chapitre 6, « Utilisation du service VPN ». 23 Vérifiez et confirmez les modifications. Options Vous pouvez affiner les réglages de cette configuration de base, mais toute configuration supplémentaire se fait dans Admin Serveur. Par exemple, vous pouvez utiliser Admin Serveur pour assigner des adresses IP à certains ordinateurs. Pour ce faire, ajoutez des mappages d’adresses statiques dans l’onglet Réglages de la section DHCP. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP ».Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 23 Vous pouvez modifier des réglages relatifs au coupe-feu pour permettre des connexions au réseau local à partir d’Internet. Pour ce faire, modifiez les réglages relatifs au coupefeu, ouvrez les ports IP dont vous avez besoin et configurez la réexpédition de ports dans la sous-fenêtre NAT pour désigner l’ordinateur du réseau local qui doit accepter le trafic entrant. Connexion d’un réseau local sans fil à Internet Connecter des clients sans fil à Internet par une passerelle Mac OS X Server offre les avantages suivants par rapport à l’utilisation des fonctions intégrées d’une borne d’accès AirPort :  Contrôle du coupe-feu avancé.  Allocation d’adresses IP statiques par DHCP.  Mise en cache DNS.  Connexions VPN entrantes vers le réseau local. Si vous n’avez pas besoin de ces fonctions, utilisez la borne d’accès AirPort pour connecter vos clients sans fil à Internet sans utiliser un serveur Mac OS X Server entre la borne d’accès et Internet. Pour profiter des fonctionnalités de la passerelle, utilisez la borne d’accès comme un pont entre vos clients sans fil et la passerelle. Chaque client se connecte à la borne d’accès et celle-ci envoie le trafic réseau au travers de la passerelle. Tous les clients sans fil doivent pouvoir se connecter au réseau sans fil de la borne d’accès AirPort pour être reliés à la passerelle. Une fois fait, les ordinateurs connectés à la borne d’accès AirPort :  peuvent obtenir des adresses IP et des réglages réseau configurés par DHCP ;  peuvent accéder à Internet si la passerelle est connectée à Internet ;  ne sont pas accessibles par les connexions réseau non autorisées provenant de la connexion câblée vers Internet ;  sont accessibles par Internet par les clients VPN autorisés (si VPN est configuré) ;  peuvent bénéficier de la mise en cache des recherches DNS dans la passerelle, ce qui accélère la résolution DNS. Pour connecter un réseau local câblé et de clients sans fil à Internet : 1 Branchez la connexion à Internet au port Ethernet 1 (en0). 2 Connectez le port de la borne d’accès AirPort (le port WAN, s’il y en a deux) au port Ethernet 2 (en1). 3 À l’aide d’Utilitaire AirPort, configurez la borne d’accès de façon à ce qu’elle se connecte par Ethernet et reçoive son adresse par DHCP. Vous pouvez l’ouvrir à partir du dossier /Applications/Utilitaires/.24 Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 4 Sélectionnez votre borne d’accès, puis choisissez Configuration manuelle dans le menu Borne d’accès. 5 Saisissez le mot de passe de la borne d’accès, si nécessaire. 6 Cliquez sur Internet dans la barre d’outils, puis cliquez sur Connexion Internet. 7 Dans le menu local Se connecter via, choisissez Ethernet. 8 Dans le menu local Configurer IPv4, choisissez Utilisation de DHCP. 9 Dans le menu local Partage de connexion, choisissez Désactivé (mode pont). 10 Pour modifier des réglages relatifs à la borne d’accès, cliquez sur Mettre à jour. 11 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 12 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 13 Cochez la case NAT. 14 Cliquez sur Enregistrer. 15 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 16 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 17 Cliquez sur Vue d’ensemble, puis cliquez sur Assistant réglages de passerelle. 18 Cliquez sur Continuer. 19 Comme interface WAN (Internet), désignez Ethernet intégré 1. 20 Comme interface LAN (partage), désignez Ethernet intégré 2. Votre interface LAN est celle qui est connectée à votre réseau local. Les ordinateurs du réseau local partagent la connexion Internet du serveur par l’interface WAN du serveur. Si votre serveur dispose de plus d’une interface (port Ethernet 2, port Ethernet 3, etc.), sélectionnez celles que vous voulez activer. 21 Faites éventuellement de cette passerelle un point d’entrée VPN vers votre réseau local. Si vous activez VPN, vous devez disposer d’un secret partagé. Un secret partagé est une phrase clé que les utilisateurs doivent fournir pour se connecter de façon sécurisée à la passerelle VPN. Il doit s’agir d’une phrase clé très sûre, pas du mot de passe d’un utilisateur ou administrateur du serveur passerelle. Pour définir une phrase clé très sûre, utilisez Assistant mot de passe dans Préférences de comptes. Pour en savoir plus, consultez la rubrique Configuration de la sécurité de Mac OS X Server. Pour en savoir plus sur VPN, consultez le chapitre 6, « Utilisation du service VPN ». 22 Vérifiez et confirmez les modifications.Chapitre 1 Connexion de votre réseau à Internet 25 Options Vous pouvez affiner les réglages de cette configuration de base, mais toute configuration supplémentaire se fait dans Admin Serveur. Par exemple, vous pouvez utiliser Admin Serveur pour assigner des adresses IP à certains ordinateurs. Pour ce faire, ajoutez des mappages d’adresses statiques dans l’onglet Réglages de la section DHCP. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP » Vous pouvez modifier des réglages relatifs au coupe-feu pour permettre des connexions au réseau local à partir d’Internet. Pour ce faire, modifiez les réglages relatifs au coupefeu, ouvrez les ports IP dont vous avez besoin et configurez la réexpédition de ports dans la sous-fenêtre NAT pour désigner l’ordinateur du réseau local qui doit accepter le trafic entrant.2 27 2 Utilisation du service DHCP Ce chapitre décrit comment configurer et gérer le service DHCP dans Mac OS X Server. Si votre organisation possède plus de clients que d’adresses IP, vous pouvez tirer avantage de l’utilisation du service Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP). Les adresses IP sont assignées en fonction des besoins et, quand elles ne sont plus nécessaires, peuvent être utilisées par d’autres clients. Vous pouvez utiliser une combinaison d’adresses IP statiques et dynamiques dans votre réseau. Le service DHCP vous permet d’administrer et de distribuer des adresses IP à des ordinateurs à partir de votre serveur. Lorsque vous configurez le serveur DHCP, vous assignez un bloc d’adresses IP pouvant être distribuées aux clients. Chaque fois qu’un ordinateur configuré de façon à utiliser DHCP démarre, il recherche un serveur DHCP sur le réseau. S’il trouve un serveur DHCP, l’ordinateur client lui demande une adresse IP. Le serveur DHCP cherche une adresse IP disponible et l’envoie à l’ordinateur accompagnée d’une durée de bail (période pendant laquelle l’ordinateur client est autorisé à utiliser l’adresse) et d’informations de configuration. Pour en savoir plus sur l’allocation statique et dynamique d’adresses IP, consultez la section « Avant de configurer le service DHCP » à la page 29. Les organisations peuvent tirer profit des fonctionnalités du service DHCP, par exemple la possibilité de définir les options d’ordinateurs relatives à Domain Name System (DNS) et au protocole Lightweight Directory Access Protocol (LDAP) sans devoir configurer chaque client séparément. Vous pouvez utiliser le module DHCP d’Admin Serveur pour :  configurer et administrer le service DHCP ;  créer et administrer des sous-réseaux ;  configurer des options DNS, LDAP et Windows Internet Naming Service (WINS) pour des ordinateurs clients ;  visualiser des baux d’adresses DHCP.28 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Présentation générale de la configuration Voici un aperçu des principales étapes pour configurer le service DHCP. Remarque : si vous avez utilisé l’Assistant réglages de passerelle pour configurer les ports de votre serveur quand vous avez installé Mac OS X Server, certaines informations DHCP sont déjà configurées. Suivez les étapes de cette section pour terminer la configuration du service DHCP. Vous trouverez plus d’informations sur les réglages de chaque étape dans la section « Gestion du service DHCP » à la page 34. Étape 1 : Avant de commencer Pour connaître les points à garder à l’esprit lors de la configuration du service DHCP, lisez la section « Avant de configurer le service DHCP » à la page 29. Étape 2 : Activez le service DHCP Avant de configurer le service DHCP, activez-le. Consultez la rubrique « Activation du service DHCP » à la page 31. Étape 3 : Créez des sous-réseaux Utilisez Admin Serveur pour créer un groupe d’adresses IP partagées par les ordinateurs clients de votre réseau. Créez une plage d’adresses partagées par sous-réseau. Ces adresses sont assignées par le serveur DHCP lorsqu’un client en fait la demande. Consultez la rubrique « Création de sous-réseaux dans le service DHCP » à la page 32. Étape 4 : Configurez les réglages relatifs à l’historique DHCP Vous pouvez consigner les activités et les erreurs de votre service DHCP pour vous aider à identifier les motifs d’utilisation et les problèmes liés à votre serveur. Le service DHCP enregistre les messages de diagnostic dans le fichier d’historique système. Pour éviter que ce fichier ne devienne trop volumineux, vous pouvez supprimer la plupart des messages en modifiant les réglages d’historique dans la sous-fenêtre Journalisation des réglages relatifs au service DHCP. Consultez la rubrique « Configuration de réglages d’historique » à la page 33. Étape 5 : Démarrez le service DHCP Après avoir configuré le service DHCP, démarrez-le pour le rendre disponible. Consultez la rubrique « Démarrage du service DHCP » à la page 33.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 29 Avant de configurer le service DHCP La présente section fournit des informations sur la manière de créer des sous-réseaux, d’assigner des adresses IP statiques et dynamiques, de localiser votre serveur sur le réseau et d’éviter des adresses IP réservées. Création de sous-réseaux Les sous-réseaux sont des regroupements d’ordinateurs d’un réseau destinés à en simplifier l’administration. Vous pouvez organiser les sous-réseaux comme vous le souhaitez. Par exemple, vous pouvez créer des sous-réseaux pour différents groupes au sein de votre organisation ou pour les différents étages de votre bâtiment. Une fois que vous avez regroupé les ordinateurs au sein de sous-réseaux, vous pouvez configurer les options de tous les ordinateurs d’un sous-réseau à la fois plutôt que de définir les options des différents ordinateurs séparément. Chaque sous-réseau a besoin d’une façon de se connecter à d’autres sous-réseaux. Un appareil nommé routeur connecte généralement les sous-réseaux entre eux. Assignation dynamique d’adresses IP Avec l’allocation dynamique d’adresses, une adresse IP est assignée pour une période de temps limitée (la durée de bail) ou jusqu’à ce que l’ordinateur n’ait plus besoin de l’adresse IP, selon ce qui se présente en premier. L’utilisation de baux courts permet au protocole DHCP de réattribuer des adresses IP sur les réseaux comportant plus d’ordinateurs que d’adresses IP. Les baux sont renouvelés si l’adresse n’est plus utilisée par un autre ordinateur. Les adresses allouées à des clients de réseaux privés virtuels (en anglais « Virtual Private Network » ou « VPN ») sont distribuées comme les adresses DHCP, mais elles ne proviennent pas de la même plage d’adresses que les adresses DHCP. Si vous prévoyez d’utiliser VPN, laissez certaines adresses non allouées par DHCP pour VPN. Pour en savoir plus sur VPN, consultez le chapitre 6, « Utilisation du service VPN, » à la page 135. Utilisation d’adresses IP statiques Les adresses IP statiques sont assignées à un ordinateur ou un périphérique, puis ne changent plus. Vous pouvez assigner des adresses IP statiques à des ordinateurs connectés en permanence à Internet, par exemple les serveurs web. Les autres périphériques qui doivent être disponibles en permanence aux utilisateurs du réseau, par exemple les imprimantes, peuvent aussi recevoir des adresses IP statiques. Les adresses IP statiques peuvent être configurées manuellement en saisissant l’adresse IP sur l’ordinateur (ou le périphérique) auquel l’adresse est assignée ou en configurant DHCP de façon à assigner la même adresse à un ordinateur ou périphérique à chaque demande. 30 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Les adresses IP statiques configurées manuellement permettent d’éviter d’éventuels problèmes que certains services peuvent rencontrer avec les adresses assignées par DHCP et ne sont pas pénalisées par le délai de DHCP lors de l’assignation d’une adresse. Les adresses assignées par DHCP permettent d’apporter des modifications à la configuration des adresses directement sur le serveur DHCP plutôt que sur chaque client. N’incluez pas des adresses IP statiques assignées manuellement dans les plages distribuées par DHCP. Vous pouvez configurer DHCP de façon à ce qu’il assigne toujours la même adresse à un ordinateur. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Assignation d’adresses IP statiques à l’aide de DHCP » à la page 39. Localisation du serveur DHCP Lorsqu’un ordinateur recherche un serveur DHCP, il diffuse un message. Si votre serveur DHCP ne se trouve pas sur le même sous-réseau que l’ordinateur, vérifiez que les routeurs qui connectent vos sous-réseaux peuvent rediriger les diffusions des clients et les réponses du serveur DHCP. Un agent de relais ou routeur capable de relayer les communications BootP sur votre réseau fera l’affaire pour DHCP. Si vous ne disposez pas d’un moyen de relayer les communications BootP, placez le serveur DHCP sur le même sous-réseau que le client. Interaction avec d’autres serveurs DHCP Il se peut qu’il y ait déjà des serveurs DHCP sur votre réseau, par exemple des bornes d’accès AirPort. Mac OS X Server peut coexister avec d’autres serveurs DHCP tant que chaque serveur DHCP utilise un groupe d’adresses IP unique. Il se peut toutefois que vous souhaitiez que votre serveur DHCP fournisse une adresse de serveur LDAP pour l’autoconfiguration des clients dans les environnements gérés. Comme les bornes d’accès AirPort ne peuvent pas fournir d’adresse de serveur LDAP, si vous voulez utiliser l’autoconfiguration, vous devez configurer les borne d’accès AirPort en mode pont Ethernet et faire fournir le service DHCP par Mac OS X Server. Si les bornes d’accès AirPort sont sur des sous-réseaux différents, vos routeurs doivent être configurés de façon à rediriger les diffusions des clients et les réponses du serveur DHCP comme décrit plus haut. Pour que les bornes d’accès AirPort disposent du service DHCP, vous devez saisir les adresses de serveur LDAP des ordinateurs manuellement. Vous ne pouvez pas utiliser l’autoconfiguration des clients. Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 31 Utilisation de plusieurs serveurs DHCP sur un réseau Il peut y avoir plusieurs serveurs DHCP sur le même réseau. Ils doivent toutefois être configurés correctement pour éviter des interférences entre eux. Chaque serveur doit disposer de son propre groupe unique d’adresses IP à distribuer. Assignation d’adresses IP réservées Certaines adresses IP ne peuvent pas être assignées, notamment les adresses réservées pour le rebouclage et la diffusion. Votre fournisseur d’accès à Internet ne vous assignera pas ces adresses. Si vous tentez de configurer DHCP de façon à utiliser ces adresses, vous serez averti que ces adresses ne sont pas valides et serez invité à saisir des adresses valides. Obtention d’informations supplémentaires sur le processus DHCP Mac OS X Server utilise un processus démon nommé bootpd chargé de l’allocation d’adresses du service DHCP. Pour en savoir plus sur bootpd et ses options de configuration avancées, consultez la page man de bootpd. Activation du service DHCP Avant de pouvoir configurer les réglages DHCP, vous devez activer le service DHCP dans Admin Serveur. Pour activer le service DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Cliquez sur Services. 4 Cochez la case DHCP. 5 Cliquez sur Enregistrer. Configuration du service DHCP Configurez le service DHCP en configurant les éléments suivants dans Admin Serveur :  Sous-réseau. Créez un groupe d’adresses IP partagées par des ordinateurs de votre réseau.  Niveau d’historique. Configurez le niveau d’historique des événements DHCP. Les sections qui suivent décrivent les tâches requises pour la configuration de ces réglages. La section finale indique comme démarrer le service DHCP une fois que vous avez fini.32 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Création de sous-réseaux dans le service DHCP Les sous-réseaux sont des regroupements, sur un même réseau, d’ordinateurs organisés par emplacement (par exemple, selon les différents étages d’un bâtiment) ou par l’emploi des ressources (par exemple, tous les étudiants en classe de seconde). Au moins une plage d’adresses IP est assignée à chaque sous-réseau. Pour créer un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Saisissez un nom parlant pour le nouveau sous-réseau. 7 Saisissez une adresse IP de début et de fin pour la plage du sous-réseau. Les adresses doivent être consécutives et ne peuvent pas chevaucher d’autres plages de sous-réseau. 8 Saisissez le masque de sous-réseau de la plage d’adresses réseau. 9 Dans le menu local, sélectionnez l’interface réseau qui hébergera le service DHCP. 10 Saisissez l’adresse IP du routeur de ce sous-réseau. Si le serveur que vous configurez est le routeur du sous-réseau, saisissez l’adresse IP du réseau local de ce serveur comme adresse du routeur. 11 Définissez une durée de bail en heures, jours, semaines ou mois. 12 Si vous voulez définir des informations DNS, LDAP ou WINS pour ce sous-réseau, saisissez-les maintenant. Pour plus d’informations, consultez les sections « Configuration du serveur DNS d’un sous-réseau DHCP » à la page 36, « Configuration des options LDAP d’un sous-réseau » à la page 37 et « Configuration des options WINS d’un sous-réseau » à la page 37. 13 Cliquez sur Enregistrer. 14 Pour activer le sous-réseau, cochez la case Activer. 15 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 33 Configuration de réglages d’historique Vous pouvez choisir le niveau de détail des historiques du service DHCP :  Faible (erreurs uniquement) : indique les conditions pour lesquelles vous devez prendre une mesure immédiate (par exemple, si le serveur DHCP ne peut pas démarrer). Ce niveau correspond à la signalisation bootpd en mode silencieux avec le drapeau « -q ».  Moyen (erreurs et messages) : vous averti des conditions dans lesquelles les données sont incohérentes mais sans que cela n’empêche le serveur DHCP de fonctionner. Ce niveau correspond à la signalisation bootpd par défaut.  Élevé (tous les événements) : enregistre toutes les activités du service DHCP, y compris les fonctions de routine. Ce niveau correspond à la signalisation bootpd en mode détaillé avec le drapeau « -v ». Pour configurer le niveau de détail d’historique : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Dans le menu local Niveau d’historique, sélectionnez l’option de journalisation souhaitée. 6 Cliquez sur Enregistrer. Démarrage du service DHCP Il faut démarrer le service DHCP pour fournir des adresses IP aux utilisateurs. Vous devez avoir créé et activé au moins un sous-réseau. Pour démarrer le service DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur le bouton Démarrer DHCP (sous la liste Serveurs). Si le service de coupe-feu est en service, un avertissement vous demandant de vérifier que tous les ports utilisés par DHCP sont ouverts s’affiche. Cliquez sur OK. Le service reste actif jusqu’à ce que vous l’arrêtiez. Il redémarre lorsque votre serveur redémarre. À partir de la ligne de commande Vous pouvez également démarrer le service DHCP à l’aide de la commande serveradmin dans Terminal. Pour plus d’informations, consultez le chapitre sur les services de fichiers du guide Administration de ligne de commande.34 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Gestion du service DHCP La présente section décrit comment configurer et gérer le service DHCP sousMac OS X Server. Cela couvre le démarrage du service, la création de sous-réseaux et la configuration de réglages facultatifs, par exemple LDAP ou DNS pour un sous-réseau. Arrêt du service DHCP Lorsque vous démarrez ou arrêtez DHCP, il faut avoir créé et activé au moins un sous-réseau. Pour arrêter le service DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur le bouton Arrêter DHCP (sous la liste Serveurs). 5 Cliquez sur Arrêter. Modification de réglages de sous-réseau dans le service DHCP Utilisez Admin Serveur pour modifier des réglages de sous-réseau DHCP. Vous pouvez modifier la plage d’adresses IP, le masque de sous-réseau, l’interface réseau, le routeur et la durée de bail. Pour modifier des réglages de sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Apportez les modifications souhaitées. Ces modifications peuvent être l’ajout d’informations DNS, LDAP ou WINS. Vous pouvez également redéfinir des plages d’adresses ou rediriger l’interface réseau qui répond aux demandes DHCP. 7 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du redémarrage de DHCP.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 35 Suppression de sous-réseaux du service DHCP Vous pouvez supprimer des sous-réseaux et des plages d’adresses IP de sous-réseau afin qu’elles ne soient plus distribuées aux ordinateurs. Pour supprimer des sous-réseaux ou des plages d’adresses : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Cliquez sur le bouton Supprimer (–). 7 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP. Désactivation temporaire de sous-réseaux Vous pouvez désactiver temporairement un sous-réseau sans perdre ses réglages. Aucune adresse IP de la plage du sous-réseau n’est alors distribuée à aucun ordinateur sur l’interface sélectionnée jusqu’à ce que vous réactiviez le sous-réseau. Pour désactiver un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Décochez la case Activer en regard du sous-réseau que vous voulez désactiver. 6 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP.36 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Modification des durées de bail d’adresse IP d’un sous-réseau Vous pouvez modifier la durée pendant laquelle les ordinateurs peuvent disposer des adresses IP sur un sous-réseau. Pour modifier la durée de bail d’un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Dans le menu local Durée de bail, sélectionnez un laps de temps (heures, jours, semaines ou mois). 7 Dans le champ Durée de bail, saisissez un nombre. 8 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP. Configuration du serveur DNS d’un sous-réseau DHCP Vous pouvez spécifier les serveurs DNS et le nom de domaine par défaut qu’un sous-réseau doit utiliser. Le service DHCP fourni ces informations aux ordinateurs du sous-réseau. Pour définir les options DNS d’un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Cliquez sur DNS. 7 Saisissez l’adresse IP des serveurs de noms principal et secondaire que les clients DHCP doivent utiliser. 8 Saisissez le domaine par défaut du sous-réseau. 9 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 37 Configuration des options LDAP d’un sous-réseau Vous pouvez utiliser DHCP pour fournir automatiquement à vos clients des informations sur le serveur LDAP plutôt que de configurer manuellement les informations LDAP sur chaque client. L’ordre dans lequel les serveurs LDAP apparaissent dans la liste détermine l’ordre de recherche dans la politique de recherche Open Directory automatique. Si vous utilisez ce serveur Mac OS X Server comme maître LDAP, les informations de configuration nécessaires sont proposées par défaut dans les options LDAP. Si votre serveur maître LDAP est un autre ordinateur, vous devez connaître le nom de domaine ou l’adresse IP de la base de données LDAP que vous souhaitez utiliser ainsi que la base de recherche LDAP. Pour définir les options LDAP d’un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Cliquez sur LDAP. 7 Saisissez le nom de domaine ou l’adresse IP du serveur LDAP de ce sous-réseau. 8 Saisissez la base de recherche pour les recherches LDAP. 9 Si vous utilisez un port non standard, saisissez le numéro du port LDAP. 10 Si nécessaire, sélectionnez LDAP via SSL. Utilisez cette option pour sécuriser les communications LDAP. 11 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP. Configuration des options WINS d’un sous-réseau Vous pouvez donner plus d’informations aux ordinateurs sous Windows d’un sousréseau en ajoutant des réglages propres à Windows aux données de configuration réseau fournies par DHCP. Ces réglages propres à Windows permettent aux clients Windows de parcourir leur voisinage réseau. Vous devez connaître le nom de domaine ou l’adresse IP des serveurs Windows Internet Naming Service/NetBIOS Name Server (WINS/NBNS) principal et secondaire (il s’agit généralement de l’adresse IP du serveur DHCP) ainsi que le type de nœud NetBIOS sur TCP/IP (NBT). 38 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Types de nœud possibles :  Hybride (nœud-h) : consulte le serveur WINS puis diffuse.  Homologue (nœud-p) : consulte le serveur WINS pour la résolution du nom.  Diffusion (nœud-b) : diffuse pour la résolution du nom (le plus fréquemment utilisé).  Mélangé (nœud-m) : diffuse pour la résolution du nom puis consulte le serveur WINS. Le serveur NetBIOS Datagram Distribution (NBDD) utilise NBNS pour router les datagrammes vers les ordinateurs qui se trouvent sur un autre sous-réseau. L’identifiant d’étendue NetBIOS isole la communication NetBIOS sur un réseau. L’identifiant d’étendue NetBIOS est ajouté à la fin du nom NetBIOS de l’ordinateur. Tous les ordinateurs qui portent le même identifiant d’étendue NetBIOS peuvent communiquer. Le serveur NBDD et l’identifiant d’étendue NetBIOS ne sont généralement pas utilisés, mais il se peut que vous deviez les utiliser si la configuration de vos clients Windows et l’infrastructure réseau Windows l’exigent. Pour définir des options WINS pour un sous-réseau : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux. 5 Sélectionnez un sous-réseau. 6 Cliquez sur WINS. 7 Saisissez le nom de domaine ou l’adresse IP des serveurs WINS/NBNS principal et secondaire de ce sous-réseau. 8 Saisissez le nom de domaine ou l’adresse IP du serveur NBDD pour ce sous-réseau. 9 Dans le menu local, sélectionnez le type de nœud NBT. 10 Saisissez l’identifiant d’étendue NetBIOS. 11 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 39 Assignation d’adresses IP statiques à l’aide de DHCP Vous pouvez assigner la même adresse aux mêmes ordinateurs. Cela aide à simplifier la configuration lors de l’utilisation de DHCP et vous permet de disposer de serveurs ou de services statiques. Pour qu’un ordinateur conserve la même adresse IP, vous devez connaître l’adresse Ethernet de l’ordinateur (on parle aussi d’adresse MAC or d’adresse matérielle). Chaque interface réseau a sa propre adresse Ethernet. Si un ordinateur est connecté à un réseau câblé et à un réseau sans fil, il utilise une adresse Ethernet différente pour chacune des connexions réseau. Pour assigner des adresses IP statiques : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Cartes statiques. 5 Cliquez sur Ajouter un ordinateur. 6 Saisissez le nom de l’ordinateur. 7 Dans la liste Interfaces réseau, cliquez sur la colonne pour saisir les informations suivantes : Adresse MAC de l’ordinateur qui a besoin d’une adresse statique. Adresse IP que vous voulez assigner à l’ordinateur. 8 Si votre ordinateur dispose d’autres interfaces réseau qui nécessitent une adresse IP statique, cliquez sur le bouton Ajouter (+) et saisissez l’adresse IP que vous voulez assigner à chacune des interfaces. 9 Cliquez sur OK. 10 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP est en service, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP. Suppression ou modification de mappages d’adresses statiques Vous pouvez modifier les mappages statiques ou les supprimer si nécessaire. Pour modifier le mappage d’adresses statique : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît.40 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Cartes statiques. 5 Sélectionnez le mappage à modifier ou supprimer. 6 Cliquez sur le bouton Modifier ou Supprimer. Si vous modifiez le mappage, apportez les modifications souhaitées, puis cliquez sur OK. 7 Cliquez sur Enregistrer. Si DHCP tourne, vous êtes invité à redémarrer DHCP pour que vos modifications soient prises en compte. À défaut, vos modifications ne seront prises en compte que lors du prochain redémarrage de DHCP. Surveillance du service DHCP Vous pouvez utiliser les méthodes suivantes pour surveiller et dépanner le service DHCP :  Surveiller les ordinateurs qui utilisent le service en affichant la liste des clients.  Surveiller les fichiers d’historique générés par le service.  Utiliser les historiques du service pour résoudre des problèmes de réseau. Les sections qui suivent décrivent ces aspects du service DHCP. Vérification de l’état du service DHCP La vue d’ensemble de l’état affiche le résumé suivant du service DHCP.  Si le service est en cours d’exécution.  Le nombre de clients dont il dispose.  Quand le service a été démarré.  Le nombre d’adresses IP qui sont assignées de façon statique à partir de vos sous-réseaux.  Quand la base de données client a été mise à jour pour la dernière fois. Pour afficher l’état du service DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble pour savoir si le service est en cours d’exécution, quand il a été démarré, le nombre de clients connectés et quand la base de données a été mise à jour pour la dernière fois.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 41 Affichage d’entrées d’historique DHCP Si vous avez activé la journalisation pour le service DHCP, vous pouvez consulter l’historique système à la recherche d’erreurs DHCP. L’historique présenté correspond au contenu du fichier system.log filtré pour bootpd. Utilisez le champ Filtre pour rechercher des entrées particulières. Pour afficher des entrées d’historique DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Historique. 5 Pour rechercher des entrées, utilisez le champ Filtrer (dans l’angle supérieur droit). Affichage de la liste des clients DHCP La fenêtre Clients DHCP affiche les informations suivantes sur chaque client :  L’adresse IP assignée au client.  Le nombre de jours de durée de bail restants (ou le nombre d’heures et minutes, s’il reste moins de 24 heures).....  L’identifiant du client DHCP (il est généralement identique à l’adresse matérielle).  Le nom de l’ordinateur.  L’adresse matérielle. Pour afficher la liste des clients DHCP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Clients. Pour trier la liste selon différents critères, cliquez sur un en-tête de colonne. Configurations réseau courantes qui utilisent DHCP La section qui suit contient des exemples de configurations DHCP pour différents usages de réseau. Il y a, par exemple, une configuration pour un groupe de travail, une configuration pour un laboratoire d’étudiants et une configuration pour un café. Lorsque vous configurez un réseau privé, vous choisissez des adresses IP dans les blocs d’adresses IP réservées par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) destinées aux intranets privés :42 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP  10.0.0.0–10.255.255.255 (préfixe 10/8)  172.16.0.0–172.31.255.255 (préfixe 172.16/12)  192.168.0.0–192.168.255.255 (préfixe 192.168/16) Attribution via DHCP d’adresses IP à des ordinateurs derrière une passerelle NAT Vous pouvez utiliser DHCP pour attribuer des adresses IP à des ordinateurs qui se trouvent derrière une passerelle Network Address Translation (NAT). Bien que cela ne soit pas strictement nécessaire (car NAT peut être utilisé avec des adresses IP statiques au lieu de DHCP), cela permet une configuration aisée des ordinateurs. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP » à la page 128. Configuration pour un groupe de travail Imaginez un groupe de travail possédant son propre groupe d’adresses DHCP. Il peut y avoir une imprimante connectée à un réseau IP, un serveur de fichiers et un serveur Open Directory (sur le réseau ou pas) pour la gestion des utilisateurs. Pour utiliser DHCP dans cette configuration, vous devez disposer des éléments suivants :  Coupe-feu configuré et opérationnel qui permet les connexions LDAP et d’imprimante (impression IP). Pour en savoir plus, consultez le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu ».  Serveur Open Directory ou LDAP configuré et opérationnel sur lequel des utilisateurs sont définis. Pour plus d’informations, consultez les sections Administration d’Open Directory et Gestion des utilisateurs. Dans cet exemple, la configuration de DHCP implique le mappage d’adresses IP statiques et des réglages clients réseaux supplémentaires. Exemple de configuration:  Pour une imprimante devant recevoir une adresse IP statique, assurez-vous que la plage d’adresses DHCP allouées ne contient pas l’adresse IP réellement statique de l’imprimante. Si l’imprimante peut être configurée de façon à accepter une adresse par DHCP, ne vous inquiétez pas pour un éventuel chevauchement. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Utilisation d’adresses IP statiques » à la page 29.  Pour un serveur de fichiers devant toujours recevoir la même adresse, utilisez le mappage IP statique de Mac OS X Server pour toujours assigner la même adresse IP à son adresse Ethernet. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Assignation d’adresses IP statiques à l’aide de DHCP » à la page 39.  Concernant la configuration DHCP, définissez les options LDAP des clients DHCP. Cela donne automatiquement aux ordinateurs les informations de répertoire dont ils ont besoin.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 43 Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration des options LDAP d’un sous-réseau » à la page 37.  Pour la configuration des clients sur des ordinateurs clients Mac OS X, assurez-vous que la méthode de configuration IPv4 dans la sous-fenêtre Réseau des Préférences Système est définie sur DHCP. Cette configuration permet aux ordinateurs d’être gérés par un serveur LDAP ou Open Directory en obtenant leurs informations de configuration réseau par DHCP. Ils peuvent avoir accès par une adresse IP réellement statique ou par des adresses IP assignées en permanence sur le même réseau. Cela permet également de centraliser la configuration de tous les ordinateurs. Configuration d’un laboratoire d’étudiants L’exemple de configuration d’un laboratoire d’étudiants est très semblable à l’exemple de configuration d’un groupe de travail, si ce n’est que NetBoot y est en outre ajouté comme service supplémentaire utilisant DHCP. Outre le fait que DHCP permet de centraliser la configuration réseau, NetBoot standardise les environnements de démarrage en démarrant chaque ordinateur à partir d’une image disque se trouvant sur un serveur NetBoot central. Cette configuration est identique à l’exemple de configuration d’un groupe de travail, à quelques exceptions près, à savoir :  Il peut exister des ressources à adresse statique. Cela dépend de la composition du laboratoire. Vous pouvez disposer d’une imprimante ou d’un serveur de fichiers de classe, mais si vous utilisez un chariot mobile qui se déplace de classe en classe, vous n’emporterez pas un serveur et une imprimante dans chaque classe.  NetBoot doit être activé et configuré ainsi que les réglages de coupe-feu nécessaires à sa prise en charge. Tout client sur le réseau peut être configuré de façon à démarrer à partir du serveur NetBoot. De nouveaux ordinateurs peuvent être déployés en sélectionnant l’image NetBoot comme disque de démarrage pour l’ordinateur. Aucune autre configuration n’est nécessaire et vous pouvez facilement affecter une autre fonction à un ordinateur sans avoir à en modifier le disque dur. Avec cette configuration, les ordinateurs du réseau peuvent être gérés par un serveur LDAP ou Open Directory en obtenant leurs informations de configuration réseau par DHCP. De plus, l’environnement informatique de tous les ordinateurs est configuré de façon centralisée. De nouveaux ordinateurs peuvent être ajoutés ou remplacés très facilement.44 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP Configuration d’un café La configuration d’un café est un exemple de configuration avec environnement d’adressage dynamique, une configuration qui ne requiert pas de gestion des utilisateurs et qui ne fournit aucun service à l’exception des services d’accès web, d’accès DNS et autre. Cet exemple se caractérise par un grand nombre d’utilisateurs mobiles qui arrivent, se connectent à Internet, puis repartent. Cette configuration peut facilement être utilisée dans des situations similaires, par exemple un réseau sans fil dans une école supérieure ou un bureau câblé mis à la disposition des consultants de passage dans une entreprise. Pour utiliser DHCP dans cette configuration, vous devez disposer d’un coupe-feu opérationnel configuré uniquement pour le trafic sortant d’accès web et les recherches sortantes DNS. Il se peut que vous deviez placer ce réseau derrière votre coupe-feu et vous assurer que le trafic réseau des adresses IP allouées par DHCP est contrôlé et surveillé de façon stricte. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu » Dans cet exemple, vous pourriez configurer le service DHCP de la façon suivante :  Activez la configuration automatique du réseau. Configurez les clients DHCP de façon à ce qu’ils reçoivent la configuration réseau par DHCP.  Ne configurez pas d’options dont les clients ne doivent pas bénéficier. Ne donnez pas aux clients DHCP plus d’informations sur votre organisation que nécessaire à l’aide de LDAP. Il est possible de configurer les clients Windows de façon à ce qu’ils aient plus d’options réseau. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration des options WINS d’un sousréseau » à la page 37.  Limitez l’utilisation des ressources. Avoir un grand nombre d’utilisateurs sur un sous-réseau peut consommer beaucoup de bande passante. Réduisez donc le nombre de clients DHCP pouvant se connecter simultanément en limitant le nombre d’adresses pouvant être allouées. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création de sous-réseaux dans le service DHCP » à la page 32.  Gardez une rotation des adresses élevée. Définissez des durées de bail sur les adresses aussi courtes que possible. De la sorte, les adresses peuvent être réallouées rapidement lors des allers et venues des utilisateurs. AVERTISSEMENT : si vous hébergez temporairement des utilisateurs non authentifiés, assurez-vous que les informations sensibles de votre réseau local sont protégées derrière un coupe-feu ou se trouvent sur un autre réseau.Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 45 Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création de sous-réseaux dans le service DHCP » à la page 32.  Surveillez votre trafic. Gardez un œil attentif sur les connexions et les clients DHCP, la journalisation de paquets de règles de coupe-feu ou les autres outils de surveillance. Les points d’accès ouverts constituent un danger s’ils ne sont pas bien gardés. Configuration de DHCP pour l’utilisation d’une URL de serveur LDAP supplémentaire Le module DHCP de l’application Admin Serveur ne permet aux administrateurs de spécifier qu’une seule URL de serveur LDAP par sous-réseau. Si vous voulez spécifier plusieurs URL de serveur LDAP, vous pouvez modifier le fichier /etc/bootpd.plist ou utiliser l’outil de ligne de commande serveradmin (dans la fenêtre Terminal). Modification du fichier /etc/bootpd.plist pour l’ajout de plusieurs URL de serveur LDAP Une fois que vous avez créé un sous-réseau à l’aide de DHCP dans Admin Serveur et spécifié une URL de serveur LDAP, vous pouvez consulter et modifier les réglages en modifiant le fichier /etc/bootpd.plist : 1 Ouvrez le fichier /etc/bootpd.plist dans un éditeur de texte. 2 Localisez la balise au sein de la balise de la clé dhcp_ldap_url. dhcp_ldap_url ldap://serveur.exemple.com/dc=serveur,dc=exemple,dc=com 3 Ajoutez une URL de serveur LDAP en insérant une balise sous la balise existante et en saisissant votre URL de serveur LDAP entre la balise d’ouverture et la balise de fermeture . dhcp_ldap_url ldap://serveur.exemple.com/dc=serveur,dc=exemple,dc=com ldap://serveur2.exemple.com/dc=serveur2,dc=exemple,dc=com 4 Enregistrez le fichier bootpd.plist et fermez l’éditeur. 5 Si DHCP est en cours d’exécution, redémarrez le service DHCP afin qu’il puisse charger la nouvelle configuration. Dans Terminal, saisissez : $ sudo serveradmin stop DHCP $ sudo serveradmin start DHCP Utilisation de serveradmin avec plusieurs URL de serveur LDAP Une fois que vous avez créé un sous-réseau à l’aide de DHCP dans Admin Serveur et spécifié une URL de serveur LDAP, vous pouvez consulter et modifier les réglages à l’aide de serveradmin. Procédez comme suit.46 Chapitre 2 Utilisation du service DHCP 1 Vérifiez tous les réglages de sous-réseau DHCP dans Terminal en saisissant : $ sudo serveradmin settings dhcp:subnets Exemples de résultats (extrait) : ... dhcp:subnets:_array_id:498D8E6D-88A8-4048-8B3C- 14D96F317447:dhcp_ldap_url:_array_index:0 = "http://ldapxxx:123/ basename1" ... 2 Préparez un fichier contenant les commandes serveradmin destinées à ajouter une seconde URL de serveur LDAP. Comme les différents éléments de la matrice dhcp_ldap_url ne sont pas accessibles individuellement, vous ne pouvez pas utiliser la commande create/delete de serveradmin. Exemple de contenu de fichier : dhcp:subnets:_array_id:498D8E6D-88A8-4048-8B3C- 14D96F317447:dhcp_ldap_url:_array_index:0 = "http://ldapxxx:123/ basename1" dhcp:subnets:_array_id:498D8E6D-88A8-4048-8B3C- 14D96F317447:dhcp_ldap_url:_array_index:1 = "http://ldapyyy:234/ basename2" Remarque : les index de la matrice commencent à 0. L’ancienne entrée d’URL doit être présente même si vous ne faites qu’en ajouter une seconde. Les entrées doivent être dans le bon ordre. 3 Utilisez l’outil serveradmin pour appliquer les réglages provenant du fichier en saisissant : $ sudo serveradmin settings < nomdefichier Exemple de résultats (les réglages sont confirmés) : dhcp:subnets:_array_id:498D8E6D-88A8-4048-8B3C- 14D96F317447:dhcp_ldap_url:_array_index:0 = "http://ldapxxx:123/ basename1" dhcp:subnets:_array_id:498D8E6D-88A8-4048-8B3C- 14D96F317447:dhcp_ldap_url:_array_index:1 = "http://ldapyyy:234/ basename2" 4 Si DHCP tourne, redémarrez le service DHCP afin qu’il puisse charger la nouvelle configuration en saisissant : $ sudo serveradmin stop DHCP $ sudo serveradmin start DHCPChapitre 2 Utilisation du service DHCP 47 Service DHCP pour clients Mac OS X à l’aide de DHCP avec une adresse manuelle La section DHCP d’Admin Serveur permet d’activer ou de désactiver chaque plage d’adresses de sous-réseau. Lorsque le sous-réseau est activé, le serveur DHCP alloue des adresses dans sa plage et distribue d’autres informations sur le réseau aux clients qui sont définis sur « Via DHCP ». Lorsque le sous-réseau est désactivé, le serveur DHCP n’alloue pas d’adresses pour le groupe de plages d’adresses de sous-réseau, mais il distribue d’autres informations sur le réseau (par exemple, les adresses des serveurs DNS et LDAP) aux clients qui sont définis sur « Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle » (mappages statiques), tant que l’adresse du client se trouve dans la plage du sous-réseau. Activer et désactiver le sous-réseau désactive l’allocation automatique d’adresses pour la plage d’adresses mais pas les réponses du serveur DHCP aux clients dont l’adresse se trouve dans la plage du sous-réseau. Autres sources d’informations Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et expliquent le comportement normal du protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez des détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html (en anglais). Pour obtenir des détails sur DHCP, consultez le document RFC 2131. Pour en savoir plus sur des options de configuration avancées, consultez la page man de bootpd.3 49 3 Utilisation du service DNS Le présent chapitre décrit comment configurer, sécuriser et gérer le service DNS sur votre réseau. Lorsque vos clients veulent se connecter à une ressource réseau, par exemple un serveur web ou un serveur de fichiers, ils l’identifient généralement par son nom de domaine (par exemple, www.exemple.com) plutôt que par son adresse IP (par exemple, 192.168.12.12). Le système Domain Name System (DNS) est une base de données distribuée qui met en correspondance des adresses IP et des noms de domaine pour que vos clients puissent trouver les ressources par leur nom plutôt que par leur adresse IP. Un serveur DNS maintient la liste des noms de domaine et des adresses IP associées à chaque nom de domaine. Lorsqu’un ordinateur a besoin de connaître l’adresse IP correspondant à un nom, il envoie un message au serveur DNS, également appelé serveur de noms. Le serveur de noms cherche l’adresse IP et la renvoie à l’ordinateur. Si le serveur de noms ne trouve pas l’adresse IP en local, il envoie des messages à d’autres serveurs de noms sur Internet pour l’obtenir. La configuration et la maintenance d’un serveur DNS sont une tâche complexe. C’est la raison pour laquelle de nombreux administrateurs confient le service DNS à leur fournisseur d’accès à Internet (FAI). Dans ce cas, il suffit de saisir l’adresse IP du serveur de noms fournie par votre FAI dans les préférences réseau. Si votre FAI ne gère pas les requêtes DNS relatives à votre réseau et au moins une des affirmations suivantes est vraie, vous devez configurer votre propre service DNS :  Vous ne pouvez pas utiliser le DNS de votre FAI ni d’aucune autre source.  Vous prévoyez d’apporter des modifications fréquentes à l’espace de noms et préfé- rez le gérer vous-même.  Votre réseau dispose d’un serveur de messagerie et vous éprouvez des difficultés à le coordonner avec le FAI qui gère votre domaine.  Vous avez des craintes en matière de sécurité parce que les noms et les adresses des ordinateurs de votre réseau sont accessibles par une organisation externe (votre FAI).50 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Mac OS X Server utilise Berkeley Internet Name Domain (BIND) 9.2.2 pour son implé- mentation des protocoles DNS. BIND est une implémentation « open-source » et est utilisée par la plupart des serveurs de noms sur Internet. À propos des zones DNS Les zones sont l’unité organisationnelle de base du système DNS. Les zones contiennent des enregistrements et sont définies d’après la manière dont elles acquièrent ces enregistrements et la manière dont elles répondent aux requêtes DNS. Il existe trois zones de base :  Principale  Secondaire  Redirection Il existe d’autres types de zones, mais elles ne sont pas décrites ici. Zones principales Une zone principale possède la copie principale des enregistrements de la zone et fournit des réponses faisant autorité aux requêtes de recherche. Zones secondaires Une zone secondaire est une copie d’une zone principale et est stockée sur un serveur de noms secondaire. Elle a les caractéristiques suivantes :  Chaque zone secondaire possède la liste des serveurs principaux qu’elle contacte pour des mises à jour des enregistrements dans la zone principale. Les zones secondaires doivent être configurées de façon à demander la copie des données de la zone principale.  Les zones secondaires utilisent des transferts entre zones pour obtenir des copies des données de zone principale.  Les serveurs de noms secondaires peuvent répondre aux requêtes de recherche comme c’est le cas des serveurs principaux. En utilisant plusieurs zones secondaires reliées à une zone principale, vous pouvez distribuer la charge que représentent les requêtes DNS sur plusieurs ordinateurs et vous assurer que les demandes de recherche obtiennent une réponse lorsque le serveur de noms principal est éteint. Les zones secondaires ont également un intervalle d’actualisation. Cet intervalle détermine la fréquence à laquelle la zone secondaire recherche d’éventuelles modifications auprès de la zone principale. Vous pouvez modifier l’intervalle d’actualisation de la zone dans le fichier de configuration de BIND. Pour en savoir plus, consultez la documentation de BIND.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 51 Zones de redirection Une zone de redirection dirige les requêtes de recherche adressées à cette zone à d’autres serveurs DNS. Les zones de redirection ne font pas de transferts entre zones. Les serveurs de zone de redirection sont souvent utilisés pour fournir des services DNS à un réseau privé situé derrière un coupe-feu. Dans ce cas, le serveur DNS doit avoir accès à Internet et un serveur DNS situé devant le coupe-feu. Les zones de redirection mettent également en cache les réponses aux requêtes qu’elles transmettent. Cela peut améliorer les performances des recherches pour les clients qui utilisent la zone de redirection. Admin Serveur ne prend pas en charge la création et la modification d’une zone de redirection. Pour créer une zone de redirection, vous devez configurer BIND manuellement à l’aide de la ligne de commande. Pour obtenir plus de détails, consultez la documentation de BIND. À propos des enregistrements de machine DNS Chaque zone contient un certain nombre d’enregistrements. Ces enregistrements sont nécessaires quand un ordinateur traduit un nom de domaine (par exemple, www.exemple.com) en numéro IP. Les navigateurs web, les clients de courrier électronique et les autres applications réseau utilisent ces enregistrements de zone pour contacter le serveur qui convient. Les enregistrements de zone principale sont consultés par d’autres sur Internet afin que ces derniers puissent se connecter à vos services réseau. Plusieurs types d’enregistrements DNS sont disponibles pour la configuration par Admin Serveur :  Adresse (A) :stocke l’adresse IP associée au nom de domaine.  Nom canonique (CNAME) :stocke un alias en relation avec le vrai nom du serveur. Par exemple, mail.apple.com pourrait être l’alias d’un ordinateur portant le vrai nom canonique MailSrv473.apple.com.  Échangeur de courrier (MX) :stocke le nom de domaine de l’ordinateur utilisé pour le courrier électronique dans une zone.  Serveur de noms (NS) :stocke le serveur de noms faisant autorité pour une zone.  Pointeur (PTR) :stocke le nom de domaine d’une adresse IP (recherche inversée).  Texte (TXT) :stocke la chaîne de texte en réponse aux requêtes DNS.  Service (SRV) : stocke des informations sur les services qu’un ordinateur fournit.  Infos sur le matériel (HINFO) : stocke des informations sur le matériel et les logiciels d’un ordinateur.52 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Mac OS X Server simplifie la création de ces enregistrements en mettant l’accent sur l’ordinateur ajouté à la zone plutôt que sur les enregistrements proprement dits. Lorsque vous ajoutez un enregistrement d’ordinateur à une zone, Mac OS X Server crée les enregistrements de zone qui se traduisent en une adresse d’ordinateur. Grâce à ce modèle, vous pouvez vous concentrer sur ce que vos ordinateurs font dans votre domaine plutôt que sur les types d’enregistrement qui s’appliquent à ses fonctions. Si vous devez avoir accès à d’autres types d’enregistrements, vous devez modifier les fichiers de configuration BIND manuellement. Pour obtenir plus de détails, consultez la documentation de BIND. À propos de Bonjour Avec Bonjour, vous pouvez partager pratiquement tout, y compris des fichiers, des données multimédia, des imprimantes et d’autres périphériques, de façon innovante et simple. Il simplifie les activités réseau traditionnelles telles que le partage de fichiers et l’impression en permettant de découvrir les serveurs de fichiers et les imprimantes réseau compatibles avec Bonjour de façon dynamique. Bonjour commence par simplifier le processus intrinsèquement complexe qu’est la configuration des périphériques d’un réseau. Pour communiquer avec d’autres périphé- riques par IP, un périphérique a besoin d’informations spéciales telles qu’une adresse IP, un masque de sous-réseau, une adresse DNS, un nom DNS et des chemins de recherche préconfigurés. Comprendre ces détails énigmatiques et procéder ensuite à la configuration peut s’avérer compliqué pour un utilisateur lambda. Lorsqu’un nouvel ordinateur ou périphérique est ajouté à un réseau par autoconfiguration, comme un serveur DHCP, Bonjour configure le périphérique à l’aide d’une technique appelée l’adressage lien-local (si un serveur DHCP est disponible, Bonjour utilise l’adresse IP assignée). Avec l’adressage lien-local, l’ordinateur sélectionne une adresse IP au hasard parmi la plage d’adresses réservées par l’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) pour l’adressage lien-local et s’assigne cette adresse. Ces adresses se trouvent dans la plage 169.254.xxx.xxx. Le périphérique envoie ensuite un message par le réseau pour déterminer si un autre périphérique utilise cette adresse. Si l’adresse est utilisée, le périphérique sélectionne des adresses au hasard jusqu’à ce qu’il en trouve une qui soit disponible. Une fois que le périphérique s’est assigné une adresse IP, il peut envoyer et recevoir du trafic IP sur le réseau. Chapitre 3 Utilisation du service DNS 53 Avant de configurer le service DNS La présente section contient des informations qu’il faut prendre en compte avant de configurer le système DNS sur votre réseau. Comme les problèmes liés à l’administration du système DNS sont complexes et nombreux, ne configurez pas le service DNS sur votre réseau si vous n’êtes pas un administrateur DNS expérimenté. Le livre DNS and BIND, 5th edition (en anglais) de Paul Albitz et Cricket Liu (O’Reilly and Associates, 2006) est une bonne source d’informations sur le système DNS. Remarque : Apple peut vous aider à trouver un consultant réseau capable d’implémenter le service DNS. Vous pouvez contacter Services professionnels Apple et Apple Consultants Network sur le web à l’adresse www.apple.com/fr/services ou consultants.apple.com. Pensez à créer un alias de courrier électronique, comme « hostmaster », qui reçoit le courrier et le remet à la personne qui gère le serveur DNS sur votre site. Cela permet aux utilisateurs et aux autres administrateurs DNS de vous contacter au sujet de problè- mes liés au DNS. Vous devez configurer au moins un serveur de noms principal et un serveur de noms secondaire. De la sorte, si le serveur de noms principal s’éteint, le serveur de noms secondaire peut prendre le relais. Un serveur secondaire obtient ses informations du serveur principal en copiant périodiquement toutes les informations de domaine du serveur principal. Une fois qu’un serveur de noms a reçu la paire nom/adresse d’un hôte situé dans un autre domaine (en dehors du domaine qu’il sert), les informations sont mises en cache, ce qui permet de stocker les adresses IP des noms résolus récemment pour une utilisation ultérieure. Les informations DNS sont généralement mises en cache sur votre serveur de noms pour une période déterminée que l’on nomme la durée de vie (en anglais « Time-to-Live value » ou « TTL value »). Lorsque la durée de vie d’une paire nom de domaine/adresse IP a expiré, l’entrée est supprimée de la mémoire cache du serveur de noms et votre serveur demande les informations dont il a besoin. Configuration initiale du service DNS Si vous utilisez un serveur de noms DNS externe et que vous avez saisi son adresse IP dans l’Assistant réglages de passerelle, vous ne devez rien faire d’autre. Si vous configurez votre propre serveur DNS, suivez les étapes de la présente section. Étape 1 : Enregistrez votre nom de domaine L’enregistrement des noms de domaine est gérée par l’IANA. L’enregistrement IANA permet de s’assurer que les noms de domaine sont uniques sur Internet (pour en savoir plus, consultez le site web www.iana.org). 54 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Si vous n’enregistrez pas votre nom de domaine, votre réseau ne peut pas communiquer sur Internet. Une fois que vous avez enregistré un nom de domaine, vous pouvez créer des sousdomaines si vous configurez un serveur DNS sur votre réseau pour gérer les noms et les adresses IP des sous-domaines. Par exemple, si vous enregistrez le nom de domaine exemple.com, vous pourriez créer des sous-domaines tels que hote1.exemple.com, mail.exemple.com ou www.exemple.com. Un serveur dans un sous-domaine pourrait être nommé principal.www.exemple.com ou sauvegarde.www.exemple.com. Le serveur DNS d’exemple.com gère les informations relatives à ses sous-domaines comme les noms des hôtes (ordinateurs), les adresses IP statiques, les alias et les échangeurs de courrier. Si votre FAI gère votre service DNS, vous devez l’informer des modifications que vous apportez à votre nom de domaine, y compris aux sous-domaines ajoutés. La plage des adresses IP utilisées avec un domaine doit être clairement définie avant la configuration. Ces adresses doivent être utilisées exclusivement pour un seul domaine, jamais par un autre domaine ou sous-domaine. Coordonnez la plage d’adresses avec votre administrateur réseau ou FAI. Étape 2 : Apprenez et planifiez Si vous découvrez le DNS, apprenez et essayez de comprendre les concepts, les outils et les fonctionnalités DNS de Mac OS X Server et de BIND. Reportez-vous à la section « Autres sources d’informations » à la page 83. Une fois que vous êtes prêt, planifiez votre service DNS. Posez-vous les questions suivantes :  Avez-vous besoin d’un serveur DNS local ? Est-ce que votre FAI fournit le service DNS ? Pouvez-vous plutôt utiliser des noms DNS de multidiffusion ?  De combien de serveurs avez-vous besoin ? De combien de serveurs supplémentaires avez-vous besoin à des fins de sauvegarde DNS ? Par exemple, devez-vous désigner un deuxième voire un troisième ordinateur pour la sauvegarde du service DNS ?  Quelle est votre stratégie en matière de sécurité pour lutter contre l’utilisation non autorisée ?  À quelle fréquence devez-vous programmer des inspections ou des tests périodiques des enregistrements DNS pour vérifier l’intégrité des données ?  Combien de services ou périphériques (par exemple, sites web intranet ou imprimantes réseau) ont besoin d’un nom ?Chapitre 3 Utilisation du service DNS 55 Il y a deux façons de configurer le service DNS sous Mac OS X Server :  Utilisez la rubrique Admin Serveur. Cette méthode est recommandée. Pour obtenir des instructions, consultez la rubrique « Configuration du service DNS » à la page 57.  Modifiez le fichier de configuration BIND. BIND est l’ensemble de programmes utilisés par Mac OS X Server qui implémente le système DNS. L’un de ces programmes est name daemon ou named. Pour installer et configurer BIND, vous devez modifier le fichier de configuration et le fichier de zone. Le fichier de configuration est /etc/named.conf. Le nom du fichier de zone s’inspire du nom de la zone. Par exemple, le fichier de zone exemple.com est /var/named/exemple.com.zone. Si vous modifiez le fichier named.conf pour configurer BIND, ne modifiez pas les réglages inet de l’instruction de contrôle. Si vous le faites, Admin Serveur ne pourra pas extraire d’informations d’état sur le DNS. Les réglages inet ressemblent à ceci : controls { inet 127.0.0.1 port 54 allow {any;} keys { "rndc-key"; }; }; Important : dans Mac OS X Server 10.5, les fichiers de configuration et de zone utilisés par Admin Serveur ont changé. Si vous modifiez le fichier named.conf et des fichiers de zone manuellement dans Terminal, les informations sont utilisées par le DNS. Les informations n’apparaissent toutefois pas dans la sous-fenêtre Zones DNS d’Admin Serveur. En outre, les modifications apportées dans Admin Serveur ne sont pas répercutées sur le fichier named.conf. Étape 3 : Activez le service DNS Avant de configurer le service DNS, activez le service DNS. Consultez la rubrique « Activation du service DNS » à la page 56. Étape 4 : Créez une zone DNS et ajoutez des enregistrements de machine Utilisez Admin Serveur pour configurer les zones DNS. Consultez la rubrique « Configuration de réglages de zone » à la page 58. Après avoir ajouté une zone principale, Admin Serveur crée un enregistrement de serveur de noms portant le même nom que la source d’autorité (SOA). Pour chaque zone que vous créez, Mac OS X Server crée une zone de recherche inversée. Les zones de recherche inversée traduisent les adresses IP en noms de domaine (à l’inverse, les recherches normales traduisent des noms de domaine en adresses IP). Utilisez Admin Serveur pour ajouter des enregistrements à votre zone. Créez un enregistrement d’adresse pour chaque ordinateur ou périphérique (par exemple, pour chaque imprimante ou serveur de fichiers) qui possède une adresse IP statique et a besoin d’un nom. Différents enregistrements de zone DNS sont créés à partir des entrées de machine DNS.56 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Étape 5 : Configurez des zones secondaires Si nécessaire, utilisez Admin Serveur pour configurer des zones secondaires. Consultez la rubrique « Configuration de réglages de zone secondaire » à la page 60. Étape 6 : Configurez Bonjour Utilisez Admin Serveur pour configurer les réglages de Bonjour. Consultez la rubrique « Configuration de réglages Bonjour » à la page 60. Étape 7 : Configurez la journalisation Utilisez Admin Serveur pour spécifier les informations que le service DNS doit journaliser et l’emplacement du fichier d’historique. Consultez la rubrique « Modification du niveau de détail de l’historique DNS » à la page 63. Étape 8 : (Facultatif) Configurez un enregistrement d’échange de courrier (MX) Si vous fournissez le service de courrier par Internet, configurez un enregistrement MX pour votre serveur. Consultez la rubrique « Configuration du DNS pour le service de courrier » à la page 77. Étape 9 : Configurez votre coupe-feu Configurez votre coupe-feu pour vous assurer que votre service DNS est protégé contre les attaques et accessible par vos clients. Consultez le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu ». Étape 10 : Démarrez le service DNS Mac OS X Server comporte une interface simple pour le démarrage et l’arrêt du service DNS. Consultez la rubrique « Démarrage du service DNS » à la page 62. Activation du service DNS Avant de configurer des réglages DNS, activez le service DNS dans Admin Serveur. Pour activer le service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Cliquez sur Services. 4 Cochez la case DNS. 5 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 57 Mise à niveau de la configuration DNS Mac OS X Server 10.5 a été modifié de façon à gérer les entrées DNS de manière plus efficace. Pour bénéficier de ces modifications, les enregistrements DNS crées dans les versions antérieures de Mac OS X Server doivent être mis à niveau. Une fois que vous avez effectué la mise à niveau à Mac OS X Server 10.5 et activé le DNS dans Admin Serveur, la sous-fenêtre de mise à niveau apparaît la première fois que vous cliquez sur DNS. (La sous-fenêtre de mise à niveau n’apparaît que si vous avez effectué la mise à niveau vers Mac OS X Server 10.5. Elle n’apparaît pas si Mac OS X Server 10.5 a été installé directement.) La sous-fenêtre de mise à niveau comporte deux options :  « Ne pas mettre à niveau » : si vous choisissez de ne pas effectuer la mise à niveau de votre configuration, vous ne pouvez pas utiliser Admin Serveur pour configurer le DNS automatiquement. Vous pouvez configurer les fichiers manuellement en utilisant le fichier /etc/named.conf pour la configuration du DNS et le fichier /var/named pour la configuration des zones.  « Mise à niveau de » : l’option de mise à niveau convertit les enregistrements de fichier DNS puis donne accès aux sous-fenêtres DNS d’Admin Serveur. Lors de la mise à niveau, des fichiers de sauvegarde sont crées. Si les fichiers doivent être restaurés, cela peut être fait manuellement. Les fichiers de sauvegarde sont enregistrés dans les mêmes dossiers que les fichiers originaux. Configuration du service DNS Configurez le service DNS en configurant les trois groupes de réglages suivants dans Admin Serveur :  Zones. Permet de configurer une zone principale et des ordinateurs qui figurent dans la zone et de configurer une copie de la zone principale stockée sur un serveur de noms secondaire. Définit également des informations qui déterminent si vous autorisez les transferts entre zones.  Bonjour. Permet de configurer la navigation Bonjour automatique.  Réglages. Permet de configurer et de gérer les historiques relatifs au service DNS et de définir la récursivité du service DNS. Les sections suivantes décrivent comment définir ces réglages. La section finale explique comme démarrer le service DNS une fois que vous avez fini.58 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Configuration de réglages de zone Utilisez Admin Serveur sur le contrôleur de grappe de serveurs pour créer un fichier de zone DNS local et y ajouter des enregistrements pour mettre en correspondance des nœuds de grappe de serveurs avec les adresses IP correspondantes. Le service Open Directory sur le contrôleur de grappe de serveurs a besoin de ces informations pour activer la configuration de serveur automatique. Important : dans Mac OS X Server 10.5, les fichiers de configuration et de zone utilisés par Admin Serveur ont changé. Si vous modifiez le fichier named.conf et des fichiers de zone manuellement dans Terminal, les informations sont utilisées par le DNS. Les informations n’apparaissent toutefois pas dans la sous-fenêtre Zones DNS d’Admin Serveur. De plus, les modifications apportées dans Admin Serveur ne sont pas répercutées sur le fichier named.conf.Il est recommandé d’utiliser Admin Serveur. Pour configurer des réglages de zone du service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur Ajouter une zone, puis choisissez « Ajouter une zone principale (maître) ». 6 Sélectionnez la nouvelle zone. 7 Dans le champ Noms dans la zone principale, saisissez le nom de la zone. Il s’agit du nom de domaine complet du serveur principal. 8 Saisissez l’adresse de courrier électronique de l’administrateur de la zone. 9 Sélectionnez « Autorise le transfert entre zones » pour autoriser les zones secondaires à obtenir des copies des données de zone principale. 10 Ajoutez des serveurs de noms à cette zone en cliquant sur le bouton Ajouter (+) et en saisissant le nom dans le champ Serveurs de noms. 11 Ajoutez des échangeurs de courrier à cette zone en cliquant sur le bouton Ajouter (+) et en saisissant le nom dans le champ échangeurs de courrier. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement MX de l’ordinateur. 12 Spécifiez un numéro d’ordre de serveur de messagerie dans le champ Priorité. Les serveurs de messagerie source essayent de distribuer en priorité le courrier aux serveurs ayant les numéros les plus bas. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « Configuration du DNS pour le service de courrier » à la page 77. 13 Cliquez sur Expiration et saisissez le nombre d’heures pour chaque réglage.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 59 Saisissez la durée de validité de la zone. Il s’agit de la durée de vie de la zone (sa valeur TTL). Celle-ci détermine pendant combien de temps les informations reçues en réponse aux requêtes peuvent être conservées en cache dans les systèmes DNS distants avant d’envoyer une nouvelle requête au serveur faisant autorité. Saisissez l’intervalle de temps entre les actualisations des zones secondaires à partir de la zone principale. Saisissez l’intervalle de temps entre chaque nouvelle tentative en cas d’échec de la zone secondaire. Saisissez combien de temps après l’actualisation les données de zone expirent. 14 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez « Ajouter un alias (CNAME) ». Pour afficher la liste des enregistrements d’une zone, cliquez sur le triangle à gauche de la zone. 15 Sélectionnez newAlias sous la zone principale, puis saisissez les informations sur l’alias. Dans le champ Nom de l’alias, saisissez le nom correspondant. Le contenu de ce champ sert de base aux enregistrements CNAME de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. Le nom de domaine complet de l’ordinateur apparaît sous le nom de l’alias. Ajoutez autant d’alias que vous voulez. 16 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez « Ajouter une machine (A) ». 17 Sélectionnez newMachine sous la zone principale, puis saisissez les informations suivantes sur la machine. Dans le champ Nom de machine, saisissez le nom d’hôte de l’ordinateur. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement A de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. Cliquez sur le bouton Ajouter (+), puis saisissez l’adresse IP de l’ordinateur. Saisissez toutes les informations sur le matériel et les logiciels de l’ordinateur dans les zones de texte correspondantes. Il s’agit des bases pour l’enregistrement HINFO de l’ordinateur. Saisissez des commentaires sur l’ordinateur dans la zone de texte Commentaire. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement TXT de l’ordinateur. Vous pouvez stocker pratiquement toute chaîne de texte dans la zone des commentaires (jusqu’à 255 caractères ASCII). Vous pouvez notamment décrire l’emplacement physique de l’ordinateur (par exemple, « Serveur de l’étage, armoire B »), le propriétaire de l’ordinateur (par exemple, « Ordinateur de Jean ») ou écrire toute autre information sur l’ordinateur. 18 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez « Ajouter un service (SRV) ». 19 Sous la zone principale, sélectionnez Homepage, puis saisissez les informations sur le service. 20 Cliquez sur Enregistrer.60 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Configuration de réglages de zone secondaire Une zone secondaire est une copie d’une zone principale stockée sur un serveur de noms secondaire. Chaque zone secondaire maintient la liste des serveurs principaux qu’elle contacte pour des mises à jour des enregistrements dans la zone principale. Les zones secondaires doivent être configurées pour demander la copie des données de la zone principale. Les zones secondaires utilisent des transferts de zone pour obtenir des copies des données de zone principale. Les serveurs de noms secondaires peuvent répondre aux requêtes de recherche comme les serveurs principaux. Pour ajouter une zone secondaire : 1 Assurez-vous que le serveur principal est configuré correctement et que les transferts entre zones sûrs sont activés sur le serveur principal, puis ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur Ajouter une zone, puis choisissez « Ajouter une zone secondaire (esclave) ». 6 Sélectionnez la nouvelle zone. 7 Dans le champ Noms dans la zone secondaire, saisissez le nom de la zone. Le nom de la zone est identique à celui de la zone principale définie sur le serveur de noms principal. 8 Sous la liste Adresses de la zone principale, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 9 Saisissez les adresses IP de chaque serveur principal dans la zone secondaire. 10 Cliquez sur Enregistrer. Configuration de réglages Bonjour Avec Bonjour, vous pouvez facilement connecter un ordinateur ou tout autre périphérique électronique à un réseau Ethernet câblé ou sans fil ou créer des réseaux instantanés comportant plusieurs périphériques sans configuration réseau supplémentaire. Pour configurer des réglages Bonjour du service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Bonjour.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 61 5 Pour activer la recherche Bonjour en zone élargie, cochez « Activer l’accès automatique aux clients via Bonjour pour le domaine », puis saisissez l’adresse du réseau. Toutes les zones principales fournissent ce domaine aux clients pour la recherche Bonjour. 6 Cliquez sur Enregistrer. Configuration de réglages DNS Utilisez la sous-fenêtre Réglages de DNS pour définir le niveau de détail de l’historique du service DNS. Vous avez le choix entre un historique très détaillé à des fins de débogage et un historique moins détaillé qui ne contient que les avertissements critiques. Définissez des requêtes récursives auxquelles le serveur DNS répond entièrement (ou donne une erreur). Sans réponde à la requête, celle-ci est réexpédiée aux adresses IP que vous avez ajoutées dans la liste Adresses IP du réexpéditeur. Pour configurer des réglages DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Dans le menu local Niveau de détail de l’historique, sélectionnez le niveau de détail souhaité :  Sélectionnez Critique pour ne consigner que les erreurs critiques comme les erreurs matérielles.  Sélectionnez Erreur pour consigner toutes les erreurs à l’exception des messages d’avertissement.  Sélectionnez Avertissement pour consigner tous les avertissements et toutes les erreurs.  Sélectionnez Note pour ne consigner que les messages, les avertissements et les erreurs les plus importants.  Sélectionnez Information pour consigner la plupart des messages.  Sélectionnez Déboguer pour consigner tous les messages. L’emplacement de l’historique est /Bibliothèque/Logs/. 6 Sous la liste « Accepter les requêtes récursives sur les réseaux suivants », cliquez sur le bouton Ajouter (+) pour ajouter les réseaux à partir desquels les requêtes récursives sont acceptées, puis saisissez l’adresse des réseaux dans la liste. 7 Sous la liste « Adresses IP du réexpéditeur », cliquez sur le bouton Ajouter (+) pour ajouter les réseaux auxquels les requêtes non autorisées sont réexpédiées, puis saisissez l’adresse des réseaux dans la liste. 8 Cliquez sur Enregistrer.62 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Démarrage du service DNS Utilisez Admin Serveur pour démarrer le service DNS. N’oubliez pas de redémarrer le service DNS lorsque vous apportez des modifications au service DNS dans Admin Serveur. Pour démarrer le service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Démarrer DNS (sous la liste Serveurs). Le démarrage du service peut prendre quelques secondes. Gestion du service DNS Cette section décrit les tâches courantes que vous aurez probablement à effectuer une fois le service DNS configuré sur votre serveur. Vous trouverez les informations relatives à la configuration initiale à la rubrique « Configuration du service DNS » à la page 57. Les fonctionnalités plus avancées nécessitent la configuration de BIND à l’aide de la ligne de commande et ne font pas l’objet du présent manuel. Vous pouvez surveiller l’état du DNS pour :  résoudre des problèmes de résolution de noms ;  vérifier la fréquence d’utilisation du service DNS ;  rechercher d’éventuelles utilisations non autorisées voire malveillantes du service DNS. La présente section décrit les tâches de surveillance courantes suivantes relatives au service DNS.  « Vérification de l’état du service DNS » à la page 63.  « Affichage des historiques du service DNS » à la page 63.  « Modification du niveau de détail de l’historique DNS » à la page 63.  « Arrêt du service DNS » à la page 64.  « Activation ou désactivation des transferts entre zones » à la page 64.  « Activation de la récursivité » à la page 65.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 63 Vérification de l’état du service DNS Vous pouvez utiliser Admin Serveur pour vérifier l’état du service DNS. Pour vérifier l’état du service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble pour vérifier si le service est en service, quand il a été démarré et le nombre de zones allouées. 5 Cliquez sur Historique pour examiner l’historique du service. Utilisez le champ Filtre au-dessus de l’historique pour rechercher des entrées spécifiques. Affichage des historiques du service DNS Le service DNS crée des entrées pour les messages d’erreur et d’alerte dans l’historique système. Le fichier d’historique s’appelle named.log. Vous pouvez filtrer le contenu de l’historique afin de restreindre le nombre d’entrées affichées et accéder plus facilement à celles qui vous intéressent. Pour afficher les historiques, procédez de la manière suivante : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Historique et utilisez le champ Filtre au-dessus de l’historique pour rechercher des entrées spécifiques. Modification du niveau de détail de l’historique DNS Vous pouvez modifier le niveau de détail de l’historique du service DNS. Vous avez le choix entre un historique très détaillé à des fins de débogage et un historique moins détaillé qui ne contient que les avertissements critiques. Pour modifier le niveau de détail de l’historique : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Réglages.64 Chapitre 3 Utilisation du service DNS 5 Dans le menu local Niveau d’historique, sélectionnez le niveau de détail souhaité comme suit :  Sélectionnez Critique pour ne consigner que les erreurs critiques comme les erreurs matérielles.  Sélectionnez Erreur pour consigner toutes les erreurs à l’exception des messages d’avertissement.  Sélectionnez Avertissement pour consigner tous les avertissements et toutes les erreurs.  Sélectionnez Note pour ne consigner que les messages, les avertissements et les erreurs les plus importants.  Sélectionnez Information pour consigner la plupart des messages.  Sélectionnez Déboguer pour consigner tous les messages. 6 Cliquez sur Enregistrer. Arrêt du service DNS Utilisez Admin Serveur pour arrêter le service DNS. Pour arrêter le service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Arrêter DNS (sous la liste Serveurs). 5 Cliquez sur Arrêter. L’arrêt du service peut prendre quelques secondes. Activation ou désactivation des transferts entre zones Dans le DNS, les données de zone sont répliquées sur les différents serveurs DNS faisant autorité à l’aide de transferts entre zones. Les serveurs DNS secondaires utilisent les transferts entre zones pour obtenir leurs données auprès des serveurs DNS principaux. Vous devez donc activer les transferts entre zones si vous voulez utiliser des serveurs DNS secondaires. Pour activer ou désactiver les transferts entre zones : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 65 5 Sélectionnez la zone principale que vous voulez modifier. 6 Cliquez sur Général. 7 Cochez ou décochez « Autorise le transfert entre zones » pour autoriser les zones secondaires à obtenir des copies des données de zone principale. 8 Cliquez sur Enregistrer. Activation de la récursivité La récursivité traduit entièrement les noms de domaine en adresses IP. Les applications dépendent du serveur DNS pour réaliser cette opération. Les autres serveurs DNS qui interrogent vos serveurs DNS n’ont pas besoin de réaliser la récursivité. Pour empêcher les utilisateurs malveillants de modifier les enregistrements de la zone principale (opération que l’on nomme l’empoisonnement du cache) et pour empêcher l’utilisation du serveur sans autorisation pour le service DNS, vous pouvez restreindre la récursivité. Toutefois, si vous restreignez la récursivité sur votre réseau privé, vos utilisateurs ne pourront pas utiliser votre service DNS pour rechercher des noms en dehors de vos zones. Ne désactivez la récursivité que si :  aucun client n’utilise le serveur DNS pour la résolution de noms ;  aucun serveur ne l’utilise pour la redirection. Pour activer la récursivité : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) sous la liste « Accepter les requêtes récursives sur les réseaux suivants ». 6 Saisissez les adresses IP des serveurs desquels le DNS doit accepter des requêtes récursives. Vous pouvez également saisir des plages d’adresse IP. 7 Cliquez sur Enregistrer. Si vous activez la récursivité, n’oubliez pas de la désactiver pour les adresses IP externes mais de l’activer pour les adresses IP de réseau local en modifiant le fichier named.conf de BIND. Toutes les modifications que vous apportez au fichier named.conf n’apparaissent toutefois pas dans la section DNS d’Admin Serveur. Vous pouvez désactiver entièrement la récursivité en supprimant toutes les entrées de la liste des réseaux. Pour en savoir plus sur BIND, consultez www.isc.org/sw/bind.66 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Gestion de zones DNS Les zones DNS se gèrent à l’aide d’Admin Serveur. Les sections suivantes décrivent comment gérer et modifier des zones DNS.  « Ajout d’une zone principale » à la page 66  « Ajout d’une zone secondaire » à la page 67  « Ajout d’une zone de redirection » à la page 68  « Modification d’une zone » à la page 68  « Suppression d’une zone » à la page 68 Ajout d’une zone principale Utilisez Admin Serveur pour ajouter une zone principale à votre serveur DNS. Pour ajouter une zone principale : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur Ajouter une zone, puis choisissez « Ajouter une zone principale (maître) ». 6 Sélectionnez la nouvelle zone. 7 Dans le champ Noms dans la zone principale, saisissez le nom de la zone. Il s’agit du nom de domaine complet du serveur principal. 8 Saisissez l’adresse de courrier électronique de l’administrateur de la zone. 9 Sélectionnez « Autorise le transfert entre zones » pour autoriser les zones secondaires à obtenir des copies des données de zone principale. 10 Ajoutez des serveurs de noms à cette zone en cliquant sur le bouton Ajouter (+) et en saisissant le nom dans le champ Serveurs de noms. 11 Ajoutez des échangeurs de courrier à cette zone en cliquant sur le bouton Ajouter (+) et en saisissant le nom dans le champ échangeurs de courrier. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement MX de l’ordinateur. 12 Dans le champ Priorité, spécifiez le numéro d’ordre d’un serveur de messagerie. Les serveurs de messagerie source essayent de distribuer en priorité le courrier aux serveurs ayant les numéros les plus bas. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « Configuration du DNS pour le service de courrier » à la page 77.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 67 13 Cliquez sur Expiration et saisissez le nombre d’heures pour chaque réglage. Saisissez la durée de validité de la zone. Il s’agit de la durée de vie de la zone (sa valeur TTL). Celle-ci détermine pendant combien de temps les informations reçues en réponse aux requêtes peuvent être conservées en cache dans les systèmes DNS distants avant d’envoyer une nouvelle requête au serveur faisant autorité. Saisissez l’intervalle de temps entre les actualisations des zones secondaires à partir de la zone principale. Saisissez l’intervalle de temps entre chaque nouvelle tentative en cas d’échec de la zone secondaire. Saisissez au bout de combien de temps après l’actualisation les données de zone expirent. 14 Cliquez sur Enregistrer. Ajout d’une zone secondaire Utilisez Admin Serveur pour ajouter une zone secondaire à votre serveur DNS. Effectuez les étapes suivantes sur le serveur secondaire. Avant d’effectuer ces étapes, vérifiez que le serveur principal est configuré correctement et que les transferts entre zones sont activés sur le serveur principal. Pour ajouter une zone secondaire : 1 Sur le serveur secondaire, ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur principal. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur Ajouter une zone, puis sur « Ajouter une zone secondaire (esclave) ». 6 Sélectionnez la nouvelle zone. 7 Dans le champ Noms dans la zone secondaire, saisissez le nom de la zone. Le nom de la zone est identique à celui de la zone principale définie sur le serveur de noms principal. 8 Sous la liste d’adresses Zone principale, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 9 Saisissez les adresses IP de chaque serveur principal dans la zone secondaire. 10 Cliquez sur Enregistrer.68 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Ajout d’une zone de redirection Une zone de redirection dirige toutes les requêtes de recherche vers d’autres serveurs DNS. La zone de redirection met également en cache les requêtes de recherche anté- rieures pour améliorer la vitesse. Utilisez Admin Serveur pour ajouter une zone de redirection à votre serveur DNS. Pour ajouter une zone de redirection : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Sous la liste Adresses IP du réexpéditeur, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Saisissez les adresses IP des serveurs maîtres de la zone de redirection. Une zone de redirection dirige toutes les requêtes de recherche vers d’autres serveurs DNS. La zone de redirection met également en cache les requêtes de recherche anté- rieures pour améliorer la vitesse. 7 Cliquez sur Enregistrer. Modification d’une zone Utilisez Admin Serveur pour modifier des réglages de zone. Il se peut que vous deviez modifier l’adresse électronique de l’administrateur ou le nom de domaine d’une zone. Pour modifier une zone : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone que vous voulez modifier. 6 Modifiez les informations sur la zone comme vous le souhaitez. 7 Cliquez sur Enregistrer. Suppression d’une zone Lorsque vous supprimez une zone, tous les enregistrements associés sont également supprimés. Pour supprimer une zone : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 69 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone que vous voulez supprimer. 6 Cliquez sur Supprimer sous la liste Zones. 7 Cliquez sur Enregistrer. Importation d’un fichier de zone BIND Il se peut que vous disposiez déjà d’un fichier de zone BIND provenant d’un serveur DNS d’une autre plate-forme. Si c’est le cas, plutôt que de saisir les informations dans Admin Serveur manuellement, vous pouvez utiliser le fichier de zone BIND directement dans Mac OS X Server. L’utilisation d’un fichier de zone nécessite :  des autorisations d’accès root au fichier de configuration BIND (/etc/named.conf) ;  le répertoire de la zone de travail (/var/named/) ;  des connaissances élémentaires de BIND et de l’application Terminal. À défaut, utilisez les outils DNS d’Admin Serveur. Important : dans Mac OS X Server 10.5, les fichiers de configuration et de zone utilisés par Admin Serveur ont changé. Si vous modifiez le fichier named.conf et des fichiers de zone manuellement dans Terminal, les informations sont utilisées par le DNS. Les informations n’apparaissent toutefois pas dans la sous-fenêtre Zones DNS d’Admin Serveur. De plus, les modifications apportées dans Admin Serveur ne sont pas répercutées sur le fichier named.conf.Il est recommandé d’utiliser Admin Serveur. Pour importer un fichier de zone : 1 Ajoutez la directive de zone au fichier de configuration BIND, /etc/named.conf. Vous devez disposer de privilèges root pour modifier le fichier named.conf. Par exemple, pour la zone xyz.com décrite dans le fichier de zone db.xyz.com dans le dossier de zone de travail /var/named/, la directive de zone pourrait ressembler à ceci : zone "xyz.com" IN { // Zone de recherche avant pour xyz.com type master; // Il s’agit d’une zone principale file "db.xyz.com"; // Les infos sur la zone sont stockées dans / var/named/db.xyz.com allow-update { none; }; }; 2 Confirmez que le fichier de zone doit être ajouté au dossier de zone de travail /var/named/. 3 Redémarrez le service DNS à l’aide d’Admin Serveur.70 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Gestion d’enregistrements DNS Chaque zone contient un certain nombre d’enregistrements qui sont nécessaires lorsqu’un ordinateur client traduit un nom de domaine (par exemple, www.exemple.com) en numéro IP. Les navigateurs web, les clients de courrier électronique et les autres applications réseau utilisent les enregistrements d’une zone pour contacter le serveur qui convient. Les sections suivantes décrivent comment ajouter, modifier et supprimer des enregistrements DNS.  « Ajout d’un enregistrement d’alias à une zone DNS » à la page 70.  « Ajout d’un enregistrement de machine à une zone DNS » à la page 71.  « Ajout d’un enregistrement de service à une zone DNS » à la page 72.  « Modification d’un enregistrement dans une zone DNS » à la page 72.  « Suppression d’un enregistrement d’une zone DNS » à la page 73. Ajout d’un enregistrement d’alias à une zone DNS Vous devez ajouter des enregistrements pour chaque ordinateur dont la zone principale DNS est responsable. N’ajoutez pas d’enregistrements pour les ordinateurs que cette zone ne contrôle pas. Un enregistrement d’alias, ou enregistrement de nom canonique (CNAME), est utilisé pour créer des alias qui pointent vers d’autres noms. Si vous voulez que cet ordinateur ait plus d’un nom, ajoutez des enregistrements d’alias à la zone. Pour ajouter un enregistrement d’alias DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone à laquelle l’enregistrement doit être ajouté. 6 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez Ajouter un alias (CNAME). Cela ajoute l’enregistrement d’alias à la zone. 7 Sélectionnez newAlias sous la zone, puis saisissez les informations sur l’alias. Dans le champ Nom de l’alias, saisissez le nom de l’alias. Le contenu de ce champ sert de base aux enregistrements CNAME de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. Pour utiliser le nom de domaine complet de l’ordinateur, cochez la case Intégralement qualifié.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 71 8 Cliquez sur Enregistrer. Ajoutez autant d’alias que vous le souhaitez en ajoutant d’autres enregistrements d’alias. Ajout d’un enregistrement de machine à une zone DNS Vous devez ajouter des enregistrements pour chaque ordinateur dont la zone principale DNS est responsable. N’ajoutez pas d’enregistrements pour les ordinateurs que cette zone ne contrôle pas. Un enregistrement de machine, ou enregistrement d’adresse (A), est utilisé pour associer un nom de domaine à une adresse IP. C’est pourquoi il ne peut y avoir qu’une seule machine par adresse IP car les adresses IP doivent être uniques au sein d’une zone. Pour ajouter un enregistrement de machine DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone à laquelle l’enregistrement doit être ajouté. 6 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez « Ajouter une machine (A) ». Cela ajoute l’enregistrement de machine à la zone. 7 Sélectionnez newMachine sous la zone, puis saisissez les informations suivantes sur la machine. Dans le champ Nom de machine, saisissez le nom d’hôte de l’ordinateur. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement A de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. Cliquez sur le bouton Ajouter (+), puis saisissez l’adresse IP de l’ordinateur. Saisissez toutes les informations sur le matériel et les logiciels de l’ordinateur dans les zones de texte correspondantes. Il s’agit des bases pour l’enregistrement HINFO de l’ordinateur. Saisissez des commentaires sur l’ordinateur dans la zone de texte Commentaire. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement TXT de l’ordinateur. Vous pouvez stocker jusqu’à 255 caractères ASCII dans la zone des commentaires. Vous pouvez décrire l’emplacement physique de l’ordinateur (par exemple, « Serveur de l’étage, armoire B »), le propriétaire de l’ordinateur (par exemple, « Ordinateur de Jean ») ou écrire toute autre information sur l’ordinateur. 8 Cliquez sur Enregistrer.72 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Ajout d’un enregistrement de service à une zone DNS Vous devez ajouter des enregistrements pour chaque ordinateur dont la zone principale DNS est responsable. N’ajoutez pas d’enregistrements pour les ordinateurs que cette zone ne contrôle pas. Les enregistrements de service (SRV) sont utilisés pour définir l’hôte et le port cible sur lequel le service DNS travaillera. Pour ajouter un enregistrement de service DNS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone à laquelle l’enregistrement doit être ajouté. 6 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez Ajouter un service (SRV). Cela ajoute l’enregistrement de service à la zone. 7 Sous la zone, sélectionnez Homepage, puis saisissez les informations sur le service. 8 Cliquez sur Enregistrer. Modification d’un enregistrement dans une zone DNS Chaque fois que vous modifiez l’espace de noms du domaine, vous devez mettre à jour les enregistrements DNS. Les mises à niveau du matériel ou l’ajout à un nom de domaine peuvent aussi nécessiter la mise à jour des enregistrements DNS. Vous pouvez dupliquer un enregistrement puis le modifier pour aller plus vite lors de la configuration. Pour modifier un enregistrement : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur le triangle à gauche de la zone qui contient l’enregistrement d’ordinateur à modifier. La liste des enregistrements apparaît. 6 Sélectionnez l’enregistrement à modifier et apportez les modifications souhaitées aux champs sous la liste. 7 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 73 Suppression d’un enregistrement d’une zone DNS Lorsqu’un ordinateur n’est plus associé à un nom de domaine ou à une adresse utilisable, supprimez les enregistrements associés. Pour supprimer un enregistrement : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Cliquez sur le triangle à gauche de la zone qui contient l’enregistrement d’ordinateur à supprimer. La liste des enregistrements apparaît. 6 Sélectionnez l’enregistrement à supprimer et cliquez sur Supprimer sous la liste. 7 Cliquez sur Enregistrer. Sécurisation du serveur DNS Les serveurs DNS sont souvent la cible d’utilisateurs d’ordinateurs malveillants (pirates). Les serveurs DNS sont la cible de plusieurs types d’attaques. En prenant des précautions supplémentaires, vous pouvez éviter des problèmes et les temps d’arrêt associés aux pirates. Plusieurs types d’attaques contre la sécurité sont associés au service DNS :  La mystification du DNS.  La prospection de serveur (en anglais « server mining »).  Le profilage du service DNS (en anglais « profiling »).  Le déni de service (en anglais « denial of service » ou « DoS »).  Le talonnage de service (en anglais « piggybacking »).74 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Mystification du DNS La mystification du DNS consiste à ajouter de fausses données dans le cache du serveur DNS. Cela permet aux pirates :  de rediriger les véritables requêtes de nom de domaine vers des adresses IP alternatives. Par exemple, un enregistrement A falsifié relatif à une banque pourrait pointer le navigateur d’un utilisateur d’ordinateur vers une autre adresse IP contrôlée par le pirate. Un faux double du site web d’origine pourrait y pousser les utilisateurs à donner leurs numéros de compte et mots de passe au pirate. De plus, un enregistrement de courrier électronique falsifié pourrait permettre à un pirate d’intercepter les courriers envoyés à un à partir d’un domaine. Si le pirate réexpédie ensuite ce courrier au bon serveur de messagerie après avoir copié le courrier, personne ne pourrait s’en apercevoir.  d’empêcher la résolution correcte des noms de domaine et l’accès à Internet. Ce sont les attaques de mystification du DNS les plus bénignes. Elles font juste croire qu’un serveur DNS ne fonctionne par correctement. La manière la plus efficace de se protéger de ces attaques est la vigilance. Cela couvre la mise à jour régulière des logiciels et l’analyse régulière des enregistrements DNS. En cas de découverte d’exploits sur la version courante de BIND, des corrections sont apportées et une mise à jour Security Update est publiée pour Mac OS X Server. Appliquez tous ces correctifs de sécurité. Des analyses régulières de vos enregistrements DNS peuvent aussi aider à prévenir de telles attaques. Exploration de serveur L’exploration de serveur consiste à obtenir une copie d’une zone principale complète en demandant un transfert de zone. Dans ce cas, un pirate prétend être une zone secondaire à une autre zone principale et demande une copie de tous les enregistrements de la zone principale. Avec une copie de votre zone principale, le pirate peut savoir quels types de services un domaine fournit et les adresses IP des serveurs qui les fournissent. Il peut alors tenter des attaques spécifiques sur ces services. Il s’agit d’une reconnaissance avant une autre attaque. Pour se défendre contre une attaque de ce type, spécifiez quelles adresses IP sont autorisées à demander des transferts entre zones (vos serveurs de zone secondaire) et interdisez-le à tous les autres. Les transferts entre zones se font par TCP sur le port 53. Pour limiter les transferts entre zones, bloquez toutes les demandes de transfert de zone sauf celles qui proviennent de vos serveurs DNS secondaires.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 75 Pour spécifier des adresses IP de transfert entre zones : 1 Créez un filtre de coupe-feu qui n’autorise que les adresses IP derrière votre coupe-feu à accéder au port TCP 53. 2 Suivez les instructions de la section « Configuration de règles de coupe-feu avancées » dans le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu, » en utilisant les réglages suivants :  Paquet : Autoriser  Port : 53  Protocole :TCP  IP source : l’adresse IP de votre serveur DNS secondaire  IP de destination : l’adresse IP de votre serveur DNS principal Profilage du service DNS Une autre technique de reconnaissance fréquemment utilisée par les utilisateurs malveillants consiste à profiler votre service DNS. Un pirate fait d’abord une demande de version BIND. Le serveur répond en indiquant quelle version de BIND est en service. Le pirate compare ensuite la réponse à des exploits et vulnérabilités connus dans cette version de BIND. Pour se défendre contre ce type d’attaque, configurez BIND de façon à ce qu’il réponde autre chose que ce qu’il est. Pour modifier la réponse donnée lorsqu’on demande la version de BIND : 1 Ouvrez un éditeur de texte de ligne de commande (par exemple vi, emacs ou pico). 2 Ouvrez le fichier named.conf en modification. 3 Aux crochets d’options du fichier de configuration, ajoutez ce qui suit : version "[votre texte, par exemple, « c’est notre affaire ! »]"; 4 Enregistrez named.conf. Déni de service Ce type d’attaque est fréquent et aisé. Un pirate envoie tellement de demandes de service et de requêtes qu’un serveur utilise toute sa puissance de traitement et toute sa bande passante réseau pour tenter de répondre. Le pirate empêche donc l’utilisation légitime du service en le surchargeant. Il est difficile d’empêcher ce type d’attaque avant qu’elle ne commence. Une surveillance constante de la charge de travail du service DNS et du serveur permet à un administrateur de détecter l’attaque tôt et de réduire ses effets néfastes. La manière la plus simple de se prémunir contre ce type d’attaque consiste à bloquer l’adresse IP incriminée à l’aide de votre coupe-feu. Consultez la rubrique « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Malheureusement, cela signifie que l’attaque est déjà en cours et que le serveur répond aux requêtes du pirate et consigne les activités. 76 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Talonnage de service Ce type d’attaque n’est pas tant réalisée par des intrus malveillants que par des utilisateurs d’Internet communs qui apprennent l’astuce d’autres utilisateurs. S’ils trouvent que le temps de réponse du DNS de leur propre FAI est trop long, ils configurent leur ordinateur de façon à ce qu’il interroge un autre serveur DNS que les serveurs DNS de leur FAI. Dans les faits, cela se traduit par un nombre plus élevé d’utilisateurs qui accèdent au serveur DNS qu’initialement prévu. Vous pouvez vous protéger contre ce type d’attaque en limitant ou désactivant la récursivité DNS. Si vous prévoyez de fournir le service DNS aux utilisateurs de votre propre réseau local, ils ont besoin de la récursivité pour résoudre des noms de domaine, mais ne fournissez pas ce service aux utilisateurs d’Internet. Pour empêcher entièrement la récursivité, consultez « Activation de la récursivité » à la page 65. Le juste milieu le plus fréquent consiste à autoriser la récursivité pour les requêtes provenant d’adresses IP qui figurent dans votre propre plage mais d’interdire la récursivité aux adresses externes. BIND vous permet de spécifier cela dans son fichier de configuration, named.conf. Modifiez votre fichier named.conf de façon à ce qu’il contienne ce qui suit : options { ... allow-recursion{ 127.0.0.0/8; [votre propre plage d’adresses IP, par exemple 192.168.1.0/27]; }; }; Pour en savoir plus, consultez la documentation de BIND. Administration du service Bonjour sur zone élargie Si votre ordinateur ou périphérique prend en charge Bonjour, il va automatiquement diffuser et découvrir les services fournis par les autres ordinateurs ou périphériques qui utilisent Bonjour. Vous pouvez mettre en réseau rapidement et simplement des ordinateurs et des périphériques qui prennent en charge Bonjour. La recherche Bonjour peut être gérée et sécurisée à l’aide d’Admin Serveur. Vous pouvez gérer la recherche Bonjour en désignant un domaine Bonjour pour tous les ordinateurs et périphériques qui utilisent Bonjour. Lorsque vous activez cette fonctionnalité, toutes les zones principales fournissent le domaine de recherche Bonjour désigné aux ordinateurs clients afin qu’ils puissent rechercher les services Bonjour.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 77 Pour activer la recherche Bonjour : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Bonjour. 5 Cochez la case « Activer l’accès automatique aux clients via Bonjour pour le domaine » et saisissez un nom de domaine pour la recherche Bonjour (par exemple, bonjour.societe.com). 6 Cliquez sur Enregistrer. Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service DNS Les sections qui suivent illustrent des tâches d’administration de réseau courantes qui nécessitent le service DNS. Configuration du DNS pour le service de courrier Pour fournir le service de courrier sur votre réseau, vous devez configurer le DNS de façon à ce que le courrier entrant soit envoyé au bon hôte de courrier sur votre réseau. Lorsque vous configurez le service de courrier, vous définissez une série d’hôtes, appelés échangeurs de courrier ou hôtes MX (« Mail Exchanger »), chacun possédant un niveau de priorité déterminé. L’hôte possédant la priorité la plus élevée reçoit d’abord le courrier. Si cet hôte est indisponible, l’hôte possédant la priorité suivante reçoit le courrier, et ainsi de suite. Imaginons que le nom d’hôte du serveur de messagerie soit fiable dans le domaine exemple.com. Sans enregistrement MX, les adresses électroniques des utilisateurs contiendraient le nom de l’ordinateur faisant office de serveur de messagerie, comme ceci : nom@fiable.exemple.com Pour modifier le serveur de messagerie ou rediriger le courrier, vous devez prévenir les expéditeurs potentiels que vos utilisateurs ont une nouvelle adresse ou vous pouvez créer un enregistrement MX pour chaque domaine que vous voulez faire gérer par votre serveur de messagerie et diriger le courrier vers le ordinateur qui convient. Lorsque vous configurez un enregistrement MX, ajoutez la liste des ordinateurs potentiels qui peuvent recevoir du courrier pour un domaine. De la sorte, si le serveur est occupé ou éteint, le courrier est envoyé à un autre ordinateur. 78 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Chaque ordinateur qui figure sur la liste se voit assigner un numéro d’ordre (sa priorité). Celui qui porte le plus petit numéro est essayé en premier. Si cet ordinateur n’est pas disponible, le système consulte l’ordinateur qui possède le numéro inférieur suivant, et ainsi de suite. Lorsqu’un ordinateur reçoit le courrier, il le conserve et l’envoie au serveur de messagerie principal une fois que ce dernier est à nouveau disponible, puis le serveur de messagerie principal distribue le courrier. Voici un exemple d’enregistrement MX contenant trois ordinateurs pouvant recevoir du courrier pour le domaine exemple.com : exemple.com 10 fiable.exemple.com 20 secours.exemple.com 30 dernier-recours.exemple.com Les enregistrements MX sont également utilisés pour le courrier sortant. Lorsque votre serveur de courrier envoie du courrier, il consulte l’enregistrement MX pour voir si la destination est locale ou sur Internet, puis le processus décrit ci-avant se répète en sens inverse. Si le serveur principal à la destination n’est pas disponible, votre serveur de messagerie essaye chaque serveur qui figure dans la liste d’enregistrement MX de la destination jusqu’à ce qu’il en trouve un qui accepte le courrier. La configuration du DNS pour le service de courrier implique la création d’enregistrement MX dans le DNS pour vos serveurs de messagerie. Si votre FAI fournit le service DNS, contactez-le afin qu’il puisse activer vos enregistrement MX. Suivez les étapes cidessous uniquement si vous fournissez votre propre service DNS. Il se peut que vous souhaitiez configurer plusieurs serveurs à des fins de redondance. Si c’est le cas, créez un enregistrement MX par serveur auxiliaire. Pour activer des enregistrements MX de votre serveur de courrier : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DNS. 4 Cliquez sur Zones. 5 Sélectionnez la zone à laquelle l’enregistrement doit être ajouté. 6 Cliquez sur le triangle situé à gauche de la zone. La liste des enregistrements apparaît.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 79 7 Cliquez sur Ajouter un enregistrement, puis choisissez « Ajouter une machine (A) ». Cela ajoute un enregistrement de machine à la zone. 8 Dans le champ Nom de machine, saisissez le nom d’hôte de l’ordinateur. Si vous voulez utiliser le nom de domaine complet de l’ordinateur, cochez la case Inté- gralement qualifié et saisissez le nom de domaine complet de l’ordinateur. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement A de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. 9 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) et saisissez l’adresses IP de l’ordinateur. 10 Dans les zones de texte correspondantes, saisissez des informations sur le matériel et les logiciels de l’ordinateur. 11 Dans la zone de texte Commentaire, saisissez des commentaires sur l’ordinateur. Le contenu de ce champ sert de base à l’enregistrement TXT de l’ordinateur. Vous pouvez stocker jusqu’à 255 caractères ASCII dans la zone des commentaires. Vous pouvez décrire l’emplacement physique de l’ordinateur (par exemple, « Serveur de l’étage, armoire B »), le propriétaire de l’ordinateur (par exemple, « Ordinateur de Jean ») ou écrire toute autre information sur l’ordinateur. 12 Cliquez sur Enregistrer. 13 Pour ajouter d’autres noms pour cet ordinateur, cliquez sur Ajouter un enregistrement puis choisissez Ajouter un alias (CNAME). Ajoutez autant d’alias que vous voulez pour votre serveur. 14 Dans le champ Nom de l’alias, saisissez le nom alternatif de votre ordinateur. Si vous voulez utiliser le nom de domaine complet de l’alias, cochez la case Intégralement qualifié et saisissez le nom de domaine complet. Le contenu de ce champ sert de base aux enregistrements CNAME de l’ordinateur. Les enregistrements pointeurs de recherche inversée de l’ordinateur sont créés automatiquement. 15 Dans le champ Destination, saisissez le nom de l’ordinateur pour lequel vous créez l’alias. Si vous voulez utiliser le nom de domaine complet de la destination, cochez la case Intégralement qualifié et saisissez le nom de domaine complet. 16 Cliquez sur Enregistrer. 17 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Courrier. 18 Cliquez sur Réglages, puis sur Avancé. 19 Cliquez sur Hébergement. 20 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 21 Dans le champ Alias d’hôte local, saisissez le nom de l’alias que vous venez de créer. 22 Cliquez sur OK, puis sur Enregistrer.80 Chapitre 3 Utilisation du service DNS 23 Répétez les étapes 7 à 22 pour chaque serveur de courrier. 24 Cliquez sur Enregistrer. Configuration d’un espace de noms derrière une passerelle NAT Si vous vous trouvez derrière une passerelle de traduction d’adresses réseau (en anglais « Network Address Translation » ou « NAT »), vous disposez d’un jeu d’adresses IP spécial qui ne sont utilisables qu’au sein de l’environnement NAT. Si vous deviez assigner un nom de domaine à ces adresses au-delà de la passerelle NAT, aucun nom de domaine ne serait traduit vers le bon ordinateur. Pour en savoir plus sur NAT, consultez le chapitre 5, « Utilisation du service NAT, » à la page 121. Vous pouvez toutefois exécuter un service DNS derrière la passerelle en assignant des noms d’hôte aux adresses IP NAT. De la sorte, si vous vous trouvez derrière la passerelle NAT, vous pouvez saisir des noms de domaine au lieu des adresses IP pour accéder aux serveurs, aux services et aux stations de travail. Votre serveur DNS devrait aussi disposer d’une zone de redirection pour envoyer des requêtes DNS au-delà de la passerelle NAT pour permettre la résolution de noms en dehors de la zone de routage couverte. Les réglages réseau de vos clients doivent mentionner le serveur DNS situé derrière la passerelle NAT. Le processus de configuration de l’un de ces réseaux est identique à celui d’un réseau privé. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP » à la page 128. Si vous configurez un espace de noms derrière la passerelle, les noms saisis par les utilisateurs qui se trouvent au-delà de la passerelle NAT ne seront pas traduits dans les adresses qui y sont assignées. Configurez les enregistrements DNS en dehors de la zone couverte par NAT de façon à ce qu’ils pointent vers la passerelle NAT et utilisent la redirection de port NAT pour accéder aux ordinateurs qui se trouvent derrière la passerelle NAT. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de la redirection de port » à la page 124. La fonctionnalité DNS multidiffusion de Mac OS X vous permet d’utiliser, sur votre sousréseau local, des noms d’hôte possédant le suffixe .local sans devoir activer le DNS. Tout service ou périphérique qui prend en charge Multicast DNS permet l’utilisation d’un espace de noms défini par l’utilisateur sur votre sous-réseau local sans devoir installer ni configurer le DNS.Chapitre 3 Utilisation du service DNS 81 Répartition de la charge du réseau (permutation circulaire) BIND permet une répartition de la charge simple en utilisant une méthode de permutation d’adresses connue sous le nom de permutation circulaire. Il vous suffit de configurer un ensemble d’adresses IP pour plusieurs hôtes fournissant le même contenu par écriture miroir et BIND utilise ces adresses l’une à la suite de l’autre lorsqu’il répond à des requêtes. La permutation circulaire ne surveille pas la charge des serveurs ni la puissance de traitement. Elle utilise seulement l’une à la suite de l’autre une série d’adresses pour un nom d’hôte donné. La permutation circulaire s’active en ajoutant des entrées d’adresse IP à un nom d’hôte donné. Par exemple, imaginons que vous souhaitiez distribuer le trafic serveur web entre trois serveurs de votre réseau qui fournissent tous le même contenu par écriture miroir. Ces serveurs possèdent les adresses IP 192.168.12.12, 192.168.12.13 et 192.168.12.14. Vous devriez ajouter trois enregistrements de machine avec trois adresses IP différentes, mais le même nom de domaine. Lorsque le service DNS détecte plusieurs entrées pour le même hôte, son comportement par défaut consiste à répondre aux requêtes en les envoyant aux adresses de cette liste l’une à la suite de l’autre. La première requête reçoit les adresses dans l’ordre A, B, C. La requête suivante reçoit l’ordre B, C, A, puis C, A, B, et ainsi de suite. Pour diminuer les effets de la mise en cache locale, vous pouvez réduire la durée de vie de la zone à une durée de vie assez courte. Configuration d’un réseau TCP/IP privé Si votre réseau local dispose d’une connexion à Internet, configurez votre serveur et vos ordinateurs avec des adresses IP et d’autres informations propres à Internet. Vous obtiendrez ces adresses IP auprès de votre FAI. S’il n’est pas prévu de connecter votre réseau local à Internet et que vous souhaitez utiliser TCP/IP pour transmettre des informations sur votre réseau, vous pouvez configurer un réseau TCP/IP privé. Lorsque vous configurez un réseau privé, vous devez choisir des adresses IP dans les blocs d’adresses IP réservées par l’IANA pour les intranets privés :  10.0.0.0–10.255.255.255 (préfixe 10/8)  172.16.0.0–172.31.255.255 (préfixe 172.16/12)  172.16.0.0–172.31.255.255 (préfixe 192.168/16) Important : si vous pensez devoir vous connecter à Internet à l’avenir, inscrivez-vous dans un registre Internet et utilisez les adresses IP fournies par le registre lors de la configuration de votre réseau privé. Sinon, lorsque vous vous connecterez à Internet, tous les ordinateurs de votre réseau devront être reconfigurés.82 Chapitre 3 Utilisation du service DNS Si vous configurez un réseau TCP/IP privé, vous pouvez également fournir le service DNS. Si vous configurez TCP/IP et le DNS sur votre réseau local, vos utilisateurs pourront accéder facilement à des services de fichier, web, de courrier et autres sur votre réseau. Hébergement de plusieurs services Internet à une seule adresse IP Il est possible de faire fournir tous les services Internet (par exemple, le service de courrier ou web) par un seul et même serveur. Ces services peuvent tous fonctionner sur un seul ordinateur à une seule adresse IP. Vous pouvez avoir plusieurs noms d’hôte dans la même zone pour un seul serveur. Par exemple, le nom de domaine www.exemple.com peut être traduit dans la même adresse IP que ftp.exemple.com ou mail.exemple.com. Ce domaine semble correspondre à plusieurs serveurs à toute personne qui accède à ces services, mais il s’agit en réalité d’un seul et même serveur à une seule et même adresse IP. La configuration d’enregistrements DNS pour ce service est facile : il suffit d’ajouter des alias à l’enregistrement de machine DNS. La configuration de noms DNS pour ces services n’active ou ne configure pas les services. Elle fournit simplement des noms faciles à retenir pour tous les services offerts. Cela peut simplifier l’installation et la configuration du logiciel client de chaque service. Par exemple, pour chaque service que vous voulez montrer, vous :  Créez mail.exemple.com pour la saisie dans les clients de courrier. N’oubliez pas de cocher la case Serveur de courrier dans la sous-fenêtre Machine.  Créez www.exemple.com pour la saisie dans les navigateurs web.  Créez afp.exemple.com pour le partage Apple File Sharing dans le Finder.  Créez ftp.exemple.com pour la saisie dans les clients FTP. Au fur et à mesure que vos besoins grandiront, vous pouvez toujours ajouter des ordinateurs au réseau pour prendre en charge ces services. Il vous suffira de supprimer l’alias de l’enregistrement DNS de la machine et de créer un enregistrement pour la nouvelle machine sans devoir modifier les réglages de vos client. Hébergement de plusieurs domaines sur le même serveur Vous pouvez faire fournir tous les services Internet (par exemple, le service de courrier ou web) pour différents noms de domaine par un seul et même serveur. Par exemple, vous pouvez faire en sorte que le nom de domaine www.exemple.com soit traduit dans la même adresse IP que www.serveur.org. Ce domaine semble correspondre à plusieurs serveurs à toute personne qui accède à ces domaines, mais il s’agit en réalité d’un seul et même serveur à une seule et même adresse IP. La configuration d’enregistrements DNS pour ce service est facile : il suffit d’ajouter une zone DNS puis d’y ajouter vos noms d’hôte et informations sur le serveur. Chapitre 3 Utilisation du service DNS 83 La configuration des noms DNS de ces services n’active ni ne configure le service pour ces noms de domaine. Cette configuration est utilisée avec l’hébergement de domaines virtuel dans les services de courrier et web. Autres sources d’informations Pour en savoir plus sur DNS et BIND Consultez les sections suivantes :  DNS and BIND, 5th edition, par Paul Albitz et Cricket Liu (O’Reilly and Associates, 2006)  Le site web de l’International Software Consortium : www.isc.org et www.isc.org/sw/bind  Le répertoire de ressources DNS Resources Directory : www.dns.net/dnsrd Documents RFC Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et expliquent le comportement normal du protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez des détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html.  A, PTR, CNAME, MX (pour en savoir plus, consultez RFC 1035).  AAAA (pour en savoir plus, consultez RFC 1886).4 85 4 Utilisation du service de coupe-feu Ce chapitre décrit comment configurer et gérer le service de coupe-feu dans Mac OS X Server. Le service de coupe-feu est le logiciel qui protège les applications réseau qui tournent sur votre ordinateur Mac OS X Server. Activer le service de coupe-feu, c’est comme construire un mur pour limiter l’accès à votre réseau. Le service de coupe-feu analyse les paquets IP entrants et les rejette ou les accepte sur la base de règles que vous utilisez pour configurer le service de coupe-feu. Vous pouvez restreindre l’accès à tout service IP exécuté par le serveur ou personnaliser des règles pour les clients entrants ou pour une plage d’adresses IP client. À propos du service de coupe-feu Le service de coupe-feu se configure à l’aide d’Admin Serveur. Vous pouvez également configurer certains réglages en éditant manuellement des fichiers de configuration.86 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu L’illustration ci-dessous montre un exemple de processus de coupe-feu. Les services, tels que les services web et FTP, sont identifiés sur le serveur par un numéro de port TCP (Transmission Control Protocol) ou UDP (User Datagram Protocol). Lorsqu’un ordinateur tente de se connecter à un service, le service de coupe-feu analyse la liste des règles afin de retrouver le numéro de port correspondant. Lorsqu’un paquet arrive à une interface réseau et que le coupe-feu est activé, le paquet est comparé à chaque règle, en commençant par celle portant le numéro le plus petit numéro (la plus haute priorité). Lorsqu’une règle s’applique au paquet, l’action spécifiée dans la règle (comme autoriser ou refuser) est exécutée. Ensuite, selon l’action, d’autres règles peuvent être appliquées. Les règles que vous définissez sont appliquées aux paquets TCP et UDP. Vous pouvez en outre définir des règles destinées à restreindre les protocoles Internet Control Message Protocol (ICMP) ou Internet Group Management Protocol (IGMP) en créant des règles avancées. Important : la première fois que vous démarrez le service de coupe-feu, seuls les ports essentiels à l’administration à distance du serveur sont ouverts, notamment le shell sécurisé (22) et quelques autres. D’autres ports sont ouverts de manière dynamique pour autoriser des réponses spécifiques à des requêtes lancées par le serveur. Pour autoriser l’accès à distance à d’autres services sur votre ordinateur, ouvrez d’autres ports à l’aide de la section Services de la sous-fenêtre Réglages. L’ordinateur avec l’adresse IP 10.221.41.33 tente de se connecter au serveur via Internet (port 80). Le serveur commence à rechercher les règles. Oui Oui Autoriser Non Refuser Localisez la règle Tout port avec la plage la plus spécifique comprenant l’adresse 10.221.41.33. Existe-t-il une règle pour le port 80 ? Existe-t-il une règle contenant l’adresse IP 10.221.41.33 ? Que précise la règle ? La connexion est refusée. La connexion est réalisée.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 87 Si vous prévoyez de partager des données par Internet et ne disposez pas d’un routeur ou coupe-feu dédié pour protéger vos données contre les accès non autorisés, vous devez utiliser le service de coupe-feu. Ce service convient bien aux petites et moyennes entreprises, aux écoles et aux petits bureaux ou aux bureaux à domicile. Les organisations plus importantes disposant d’un coupe-feu peuvent utiliser le service de coupe-feu pour exercer plus de contrôle sur leurs serveurs. Par exemple, les groupes de travail d’une grande entreprise ou les écoles d’un groupement d’écoles peuvent utiliser le service de coupe-feu pour contrôler l’accès à leurs propres serveurs. Le service de coupe-feu procède également à l’inspection dynamique des paquets, ce qui détermine si un paquet entrant est une réponse légitime à une requête sortante ou fait partie d’une session en cours. Cela autorise les paquets qui, autrement, seraient refusés. Pratiques élémentaires en matière de coupe-feu Par défaut, Mac OS X Server utilise un modèle simple pour réaliser un coupe-feu sécurisé et pratique. Si un coupe-feu est trop restrictif, le réseau qui se trouve derrière lui peut être trop isolé. À l’inverse, si un coupe-feu est trop laxiste, il ne sécurise pas les ressources qui se trouvent derrière lui. Adhérer aux aspects suivants du modèle élémentaire donne un maximum de flexibilité et d’utilité avec un minimum de risque involontaire :  Autoriser les activités IP essentielles. Les activités IP essentielles couvrent les activités réseau nécessaires pour utiliser IP et fonctionner dans un environnement IP. Ces activités couvrent des opérations comme bouclage et sont exprimées sous la forme de règles de haute priorité (portant de petits numéros) que vous pouvez consulter dans la sous-fenêtre Avancé des réglages du service de coupe-feu. Ces règles sont configurées pour vous.  Autoriser des activités spécifiques à un service. On entend par activités spécifiques à un service les paquets réseau destinés à des ports service spécifiques, comme le service web ou le service de courrier. En autorisant le trafic à accéder à des ports sur lesquels des services déterminés sont configurés, vous autorisez l’accès au travers du coupe-feu service par service. Ces services sont exprimés sous la forme de règles de priorité moyenne et correspondent aux cases à cocher de la sous-fenêtre Service des réglages de coupe-feu. Vous devez apporter ces modifications sur la base de vos propres réglages et groupes d’adresses.  Refuser les paquets qui ne sont pas déjà autorisés. Il s’agit de l’attrape-tout final. Si un paquet ou du trafic destiné à un port n’est pas sollicité, le paquet ou trafic est éliminé et n’est pas autorisé à atteindre sa destination. Cela est exprimé sous la forme de règles de basse priorité (portant un grand numéro) que vous pouvez consulter dans la sous-fenêtre Avancé des réglages du service de coupefeu. Un jeu de règles de refus de base destinées au coupe-feu est créé par défaut.88 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Démarrage du coupe-feu Bien que le coupe-feu soit traité comme un service par Admin Serveur, il n’est pas implémenté sous la forme d’un processus exécuté comme les autres services. Il s’agit simplement d’un jeu de comportements au sein du noyau, contrôlé par les outils ipfw et sysctl. Pour démarrer et arrêter le coupe-feu, Admin Serveur définit un interrupteur à l’aide de l’outil sysctl. Lors du démarrage de l’ordinateur, un élément de démarrage nommé IPFilter recherche le drapeau IPFILTER dans le fichier /etc/hostconfig. Si le drapeau est définit, l’outil sysctl est utilisé pour activer le coupe-feu comme suit : $ sysctl -w net.inet.ip.fw.enable=1 À défaut, il désactive le coupe-feu comme suit : $ sysctl -w net.inet.ip.fw.enable=0 Les règles chargées dans le coupe-feu sont conservées, quel que soit ce réglage. Elles sont ignorées lorsque le coupe-feu est désactivé. Comme la plupart des éléments de démarrage, l’élément de démarrage IPFilter s’ouvre dans un ordre prédéterminé et uniquement après que certains éléments de démarrage prérequis aient démarré. Dans Mac OS X Server, la fenêtre d’ouverture de session est pré- sentée alors que des éléments de démarrage peuvent toujours être en cours de démarrage. C’est pourquoi il est possible d’ouvrir une session avant que le coupe-feu n’ait activé ses réglages configurés. L’élément de démarrage qui configure le coupe-feu devrait, en principe, avoir terminé quelques minutes après le démarrage du système. À propos des règles de coupe-feu Lorsque vous démarrez le service de coupe-feu, la configuration par défaut refuse l’accès aux paquets entrants provenant d’ordinateurs distants, à l’exception de ceux qui entrent par les ports destinés à la configuration à distance. Cela donne un niveau de sécurité élevé. Des règles à état sont également en place afin que les réponses aux requêtes sortantes émises par votre ordinateur soit également autorisées. Vous pouvez ensuite ajouter des règles IP pour autoriser l’accès au serveur aux clients qui demandent l’accès à des services. Pour apprendre comment les règles IP fonctionnent, lisez la section suivante. Pour apprendre comment créer des règles IP, consultez « Gestion du service de coupe-feu » à la page 99.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 89 Une règle de coupe-feu, qu’est-ce que c’est ? Une règle de coupe-feu, c’est un ensemble de caractéristiques de paquet IP couplé à une action à exécuter pour chaque paquet qui répond aux caractéristiques. Parmi ces caractéristiques, il peut y avoir le protocole, l’adresse source ou de destination, le port source ou de destination ou l’interface réseau. Les adresses peuvent être exprimées sous la forme d’une adresse IP unique ou d’une plage d’adresses. Un port de service peut être exprimé sous la forme d’une valeur unique, d’une liste de valeurs ou d’une plage de valeurs. L’adresse IP et le masque de sous-réseau ensemble déterminent la plage d’adresses IP à laquelle la règle s’applique et peuvent être définis de manière à s’appliquer à toutes les adresses. Adresse IP Les adresses IP sont composées de quatre segments de valeurs comprises entre 0 et 255 (la plage d’un nombre de 8 bits) séparés par des points (par exemple, 192.168.12.12). Les segments d’une adresses IP vont du plus général ou plus particulier. Par exemple, le premier segment peut être commun à tous les ordinateurs d’une entreprise alors que le dernier segment peut n’appartenir qu’à un seul ordinateur se trouvant à un certain étage d’un certain bâtiment. Masque de sous-réseau Le masque de sous-réseau indique les segments de l’adresse IP spécifié qui peuvent varier sur un réseau et dans quelle mesure. Le masque de sous-réseau est exprimé dans la notation Classless InterDomain Routing (CIDR). Il est composé de l’adresse IP suivie par un barre oblique (/) et d’un nombre compris entre 1 et 32 appelé le préfixe IP. Le préfixe IP identifie le nombre de bits significatifs utilisé pour identifier un réseau. Par exemple, 192.168.2.1/16 signifie que les 16 premiers bits (les deux premiers groupes de chiffres séparés par un point) sont utilisés pour représenter le réseau (de sorte que toutes les machines du réseau commencent par 192.168) et que les 16 bits restants (les deux derniers nombres séparés par des points) sont utilisés pour identifier les hôtes. Chaque machine possède un groupe de nombres final unique. Les masques de sous-réseau peuvent être exprimés dans une autre notation, en l’occurrence, l’adresse IP suivie par un deux-points (:) et par le masque de réseau. Le masque de réseau est un groupe de 4 nombres compris entre 0 et 255 et séparés par des points équivalents à la barre oblique dans la notation CIDR.90 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Les adresses avec des masques de sous-réseau dans la notation CIDR correspondent à des masque de sous-réseau de notation d’adresse. CIDR Correspond au masque de réseau Nombre d’adresses dans la plage /1 128.0.0.0 4.29x109 /2 192.0.0.0 2.14x109 /3 224.0.0.0 1.07x109 /4 240.0.0.0 5.36x108 /5 248.0.0.0 1.34x108 /6 252.0.0.0 6.71x107 /7 254.0.0.0 3.35x107 /8 255.0.0.0 1.67x107 /9 255.128.0.0 8.38x106 /10 255.192.0.0 4.19x106 /11 255.224.0.0 2.09x106 /12 255.240.0.0 1.04x106 /13 255.248.0.0 5.24x105 /14 255.252.0.0 2.62x105 /15 255.254.0.0 1.31x105 /16 255.255.0.0 65536 /17 255.255.128.0 32768 /18 255.255.192.0 16384 /19 255.255.224.0 8192 /20 255.255.240.0 4096 /21 255.255.248.0 2048 /22 255.255.252.0 1024 /23 255.255.254.0 512 /24 255.255.255.0 256 /25 255.255.255.128 128 /26 255.255.255.192 64 /27 255.255.255.224 32 /28 255.255.255.240 16 /29 255.255.255.248 8 /30 255.255.255.252 4 /31 255.255.255.254 2 /32 255.255.255.255 1Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 91 Utilisation de plages d’adresses Lorsque vous créez un groupe d’adresses à l’aide d’Admin Serveur, vous saisissez une adresse IP et un masque de sous-réseau. Les trois types de notations d’adresses autorisés sont :  Un adresse unique : 192.168.2.1  Une plage exprimée dans la notation CIDR : 192.168.2.1/24  Une plage exprimée dans la notation de masque de réseau : 192.168.2.1:255.255.255.0 Admin Serveur affiche la plage d’adresses qui en résulte. Vous pouvez modifier la plage en modifiant le masque de sous-réseau. Lorsque vous indiquez une plage de valeurs potentielles pour un segment d’une adresse, ce segment est appelé un caractère de remplacement. Le tableau qui suit contient des exemples de plages d’adresses créées à des fins spécifiques. Mécanisme et ordre des règles Les règles de la sous-fenêtre Service de Réglages de coupe-feu fonctionnent avec les règles illustrées dans la sous-fenêtre Avancé. Généralement, les règles générales de la sous-fenêtre Avancé bloquent l’accès à tous les ports. Il s’agit de règles de basse priorité (portant des numéros élevés) qui sont appliquées après les règles de la sous-fenêtre Services. Les règles créées dans la sous-fenêtre Services donnent accès à des services spécifiques et sont de plus haute priorité. Elles l’emportent sur celles créées dans la sous-fenêtre Avancé. Si vous créez plusieurs règles dans la sous-fenêtre Avancé, l’ordre des règles est déterminé par le numéro de règle. Ce numéro correspond à l’ordre de la règle dans la sousfenêtre Avancé. Objectif Exemple Adresse IP Saisissez ceci dans le champ pour l’adresse Plage d’adresses affectée Créer une règle qui spécifie une adresse IP unique. 10.221.41.33 10.221.41.33 ou 10.221.41.33/32 10.221.41.33 (adresse unique) Créer une règle qui laisse le quatrième segment comme caractère de remplacement. 10.221.41.33 10.221.41.33/24 10.221.41.0 à 10.221.41.255 Créer une règle qui laisse une partie du troisième segment et tout le quatrième segment comme caractère de remplacement. 10.221.41.33 10.221.41.33/22 10.221.40.0 à 10.221.43.255 Créer une règle qui s’applique à toutes les adresses entrantes. Sélectionnez « Quelconque » Toutes les adresses IP92 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Les règles peuvent être réorganisées en les faisant glisser dans la liste de la sous-fenê- tre Avancé de Réglages de coupe-feu. Pour la plupart des utilisations normales, ouvrir l’accès à des services déterminés dans la sous-fenêtre Avancé suffit. Si nécessaire, vous pouvez ajouter des règles à l’aide de la sous-fenêtre Avancé. Adresses IP multiples Un serveur peut prendre en charge plusieurs adresses IP multiconnectées, mais le service de coupe-feu applique un ensemble de règles à toutes les adresses IP de serveur. Si vous créez plusieurs adresses IP alias, les règles que vous créez s’appliquent à toutes ces adresses IP. Modification de règles de coupe-feu IPv6 Lorsque vous configurez et utilisez le service de coupe-feu dans Server Admin, par défaut, ipfw et ip6fw sont démarrés. Tout le trafic IPv6 à l’exception du trafic local est toutefois bloqué. Vous pouvez ignorer les règles IPv6 en utilisant l’outil ip6fw, mais vos règles seront écrasées après le redémarrage du service de coupe-feu ou du serveur. Vous pouvez contrôler la manière dont le coupe-feu dans Server Admin gère le coupefeu IPv6 avec les deux clés suivantes dans le fichier /etc/ipfilter/ip_address_groups.plist : IPv6Mode DenyAllExceptLocal IPv6Control La clé IPv6Mode vous permet de contrôler quelles règles IPv6 doivent être appliquées. Il existe trois réglages possibles pour la chaîne IPv6Mode :  DenyAllExceptLocal  DenyAll  NoRules Par défaut, la chaîne de la clé IPv6Mode est réglée sur DenyAllExceptLocal. Ce réglage s’applique aux règles suivantes, ce qui refuse tout trafic IPv6 mais autorise le trafic sur le réseau local : add 1 allow udp from any to any 626 add 1000 allow all from any to any via lo0 add 1100 allow all from any to ff02::/16 65000 deny ipv6 from any to any Si vous réglez la chaîne IPv6Mode sur DenyAll, seule la règle suivante est appliquée, ce qui bloque tout le trafic IPv6. 65000 deny ipv6 from any to anyChapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 93 Si vous réglez la chaîne IPv6Mode sur NoRules, aucune règle n’est créée pour IPv6. Si votre réseau est entièrement en IPv6, il se peut que vous vouliez utiliser cette règle et utiliser l’outil ip6fw pour créer des règles de redéfinition pour IPv6 et créer un script qui applique à nouveau les règles au redémarrage du service de coupe-feu ou du serveur. La clé IPv6Control vous permet de définir une valeur booléenne qui détermine si ip6fw démarre ou s’arrête lorsque ipfw démarre ou s’arrête. Si cette valeur est réglée sur vrai, ip6fw démarre et s’arrête quand ipfw démarre ou s’arrête. Si cette valeur est réglée sur faux, seul ipfw démarre ou s’arrête. Par défaut, la valeur est réglée sur vrai. Présentation générale de la configuration Une fois que vous avez décidé des types de règles à configurer, suivez les étapes ci-dessous pour configurer le service de coupe-feu. Si vous avez besoin d’aide pour effectuer ces étapes, consultez « Configuration du service de coupe-feu » à la page 95 et d’autres rubriques citées dans les étapes. Étape 1 : Apprenez et planifiez Si vous êtes un nouveau venu dans l’utilisation du service de coupe-feu, apprenez et comprenez les concepts liés au coupe-feu, les outils et les fonctionnalités de Mac OS X Server et de BIND. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « À propos des règles de coupe-feu » à la page 88. Déterminez ensuite à quels services vous voulez donner accès. Pour les services de courrier, web et FTP il faut généralement donner un accès aux ordinateurs qui se trouvent sur Internet. Les services de fichiers et d’impression peuvent plus probablement être restreints à votre sous-réseau local. Une fois que vous avez décidé des services à protéger à l’aide du service de coupe-feu, déterminez les adresses IP auxquelles vous voulez donner accès à votre serveur et les adresses IP auxquelles vous voulez refuser l’accès à votre serveur. Configurez ensuite les règles nécessaires. Étape 2 : Activez le service de coupe-feu Dans Admin Serveur, sélectionnez Coupe-feu puis cliquez sur Démarrer le coupe-feu. Par défaut, cela bloque tous les ports entrants à l’exception de ceux utilisés pour configurer le serveur à distance. Si vous configurez le serveur localement, désactivez immé- diatement l’accès depuis l’extérieur. Important : si vous ajoutez ou modifiez une règle après avoir démarré le service de coupe-feu, la nouvelle règle a un effet sur les connexions déjà établies avec le serveur. Par exemple, si vous refusez l’accès à votre serveur FTP après avoir démarré le service de coupe-feu, les ordinateurs connectés à votre serveur FTP seront déconnectés.94 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Étape 3 : Configurez les réglages relatifs aux groupes d’adresses du coupe-feu Créez le groupe d’adresses IP auquel les règles de coupe-feu s’appliqueront. Par défaut, un groupe d’adresses IP est créé pour toutes les adresses IP entrantes. Les règles appliquées à ce groupe affectent l’ensemble du trafic réseau entrant. Consultez la rubrique « Configuration de réglages de groupes d’adresses » à la page 95. Étape 4 : Configurez les réglages relatifs au service de coupe-feu Activez des règles de service pour chaque groupe d’adresses. Dans la sous-fenêtre Services, vous pouvez activer des règles sur la base de groupes d’adresses comme numéros IP de destination. Consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. Étape 5 : Configurez les réglages relatifs à la journalisation du coupe-feu Utilisez les réglages de journalisation pour activer la journalisation des événements du service de coupe-feu. Vous pouvez également définir les types et le nombre de paquets à journaliser. Consultez la rubrique « Configuration des réglages de journalisation » à la page 97. Étape 6 : Configurez les réglages avancés du coupe-feu Configurez les règles de coupe-feu avancées qui sont utilisées pour configurer plus avant tous les autres services, renforcer la sécurité de votre réseau et affiner le trafic réseau au travers du coupe-feu. Consultez la rubrique « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Par défaut, tout le trafic UDP est bloqué, à l’exception du trafic en réponse à une requête sortante. Appliquez des règles aux ports UDP avec parcimonie, si vous en appliquez, car refuser certaines réponses UDP pourrait empêcher le fonctionnement normal du réseau. Si vous configurez des règles pour les ports UDP, ne cochez pas la case « Journaliser tous les paquets acceptés » dans la sous-fenêtre Réglages de journalisation du coupefeu, dans Admin Serveur. Comme UDP est un protocole sans connexion, tout paquet adressé à un port UDP est journalisé si vous cochez cette case. Pour apprendre comment les règles IP fonctionnent, lisez « À propos des règles de coupefeu » à la page 88. Étape 7 : Activez le service de coupe-feu Le service de coupe-feu s’active dans Admin Serveur. Consultez la rubrique « Démarrage du service de coupe-feu » à la page 98. Important : si vous ajoutez ou modifiez une règle après avoir démarré le service de coupe-feu, la nouvelle règle affecte les connexions déjà établies avec le serveur. Par exemple, si vous refusez tout accès à votre serveur FTP après avoir démarré le service de coupe-feu, les ordinateurs connectés à votre serveur FTP seront déconnectés.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 95 Activation du service de coupe-feu Avant de pouvoir configurer les réglages de coupe-feu, vous devez activer le service de coupe-feu dans Admin Serveur. Pour activer le service de coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Cliquez sur Services. 4 Cochez la case Coupe-feu. 5 Cliquez sur Enregistrer. Configuration du service de coupe-feu L’on configure le service de coupe-feu en configurant les réglages suivants dans la sousfenêtre Réglages du service de coupe-feu dans Server Admin.  Groupes d’adresses : permet de configurer les groupes d’adresses IP auxquelles les règles de coupe-feu s’appliquent.  Services : permet de spécifier quels services sont autorisés à envoyer et recevoir des informations au travers du coupe-feu.  Journalisation : permet d’activer la journalisation des événements du service de coupe-feu et de définir le type et le nombre de paquets à journaliser.  Avancée : (facultatif) permet de configurer des règles avancées et de définir l’ordre des règles. Les sections qui suivent décrivent les tâches requises pour la configuration de ces réglages. La section finale montre comment démarrer le service de coupe-feu une fois que vous l’avez configuré. Configuration de réglages de groupes d’adresses Vous pouvez définir des groupes d’adresses IP pour vos règles de coupe-feu. Vous pouvez ensuite utiliser ces groupes pour organiser et cibler les règles. Le groupe d’adresses Quelconque couvre toutes les adresses. Deux autres groupes d’adresses IP sont présents par défaut. Ils sont destinés à l’ensemble de la plage de réseau 10 d’adresses privées et à l’ensemble de la plage réseau 192.168 d’adresses privées. Les adresses peuvent être affichées sous la forme d’adresses individuelles (192.168.2.2), d’adresses IP et masque de sous-réseau en notation CIDR (192.168.2.0/24) ou d’adresses IP et masque de sous-réseau en notation de masque de réseau (192.168.2.0:255.255.255.0).96 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Pour configurer des réglages de groupe d’adresses 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Groupes d’adresses. 5 Sous la sous-fenêtre Groupe d’adresses, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Dans le champ Nom du groupe, saisissez le nom du groupe. 7 Saisissez les adresses et le masque de sous-réseau auxquels vous voulez appliquer les règles. Utilisez les boutons Ajouter (+) et Supprimer (–). Pour indiquer une adresse IP, utilisez la valeur « Quelconque ». 8 Cliquez sur OK. 9 Cliquez sur Enregistrer. Configuration de réglages de services Par défaut, le service de coupe-feu autorise toutes les connexions UDP et bloque les connexions TCP entrantes sur les ports qui ne sont pas essentiels pour l’administration à distance du serveur. De plus, par défaut, des règles à état qui autorisent des réponses spécifiques à des requêtes sortantes sont en place. Avant d’activer le service de coupe-feu, assurez-vous que vous avez défini des règles autorisant l’accès à partir d’adresses IP de votre choix. À défaut, personne ne pourra accéder à votre serveur. Vous pouvez autoriser facilement les services standard à passer au travers du coupe-feu sans configuration avancée ni complète. Parmi les services Standard, il existe les services suivants :  Accès SSH  Service web  Service de fichiers Apple  Service de fichiers Windows  Service FTP  Partage d’imprimantes  DNS/Multicast DNS  ICMP Echo Reply (pings entrants)  IGMP  VPN PPTP  VPN L2TPChapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 97  Diffusion en continu de données QTSS  Partage de musique iTunes Important : si vous ajoutez ou modifiez une règle après avoir démarré le service de coupe-feu, la nouvelle règle a un effet sur les connexions déjà établies avec le serveur. Par exemple, si vous refusez tout accès à votre serveur FTP après avoir démarré le service de coupe-feu, les ordinateurs connectés à votre serveur FTP seront déconnectés. Pour configurer les services coupe-feu standard : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Dans le menu local Modifier les services pour, sélectionnez un groupe d’adresses. 6 Pour le groupe d’adresses, choisissez d’autoriser tout le trafic provenant de n’importe quel port ou de n’autoriser que le trafic sur les ports spécifiés. 7 Pour chaque service que le groupe d’adresses doit utiliser, sélectionnez Autoriser. Si vous ne voyez pas le service dont vous avez besoin, ajoutez un port et une description à la liste des services. Pour créer une règle personnalisée, consultez « Configuration des réglages avancés » à la page 98. 8 Cliquez sur Enregistrer. Configuration des réglages de journalisation Vous pouvez sélectionner les types de paquets à journaliser. Vous pouvez ne journaliser que les paquets auxquels l’accès est refusé, que les paquets auxquels l’accès est autorisé ou les deux. Chaque option de journalisation peut générer de nombreuses entrées d’historique mais il est possible de limiter le volume. Vous pouvez :  Ne journaliser que les paquets autorisés ou les paquets refusés, plutôt que tous les paquets.  Ne journaliser les paquets que le temps qu’il faut.  Utiliser la sous-fenêtre Réglages de journalisation pour limiter le nombre total de paquets.  Ajouter une règle de comptage dans la sous-fenêtre Réglages avancés pour enregistrer le nombre de paquets qui répondent aux caractéristiques que vous voulez mesurer.98 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Pour configurer des historiques du coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Journalisation. 5 Cochez la case Activer la journalisation et choisissez de journaliser les paquets autorisés, les paquets refusés ou un nombre déterminé de paquets. 6 Cliquez sur Enregistrer. Configuration des réglages avancés Utilisez la sous-fenêtre Réglages avancés d’Admin Serveur pour configurer des règles spécifiques au service de coupe-feu. Il s’agit d’une étape de configuration facultative pour le service de coupe-feu. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Démarrage du service de coupe-feu Par défaut, le service de coupe-feu bloque les connexions TCP entrantes et refuse les paquets UDP, à l’exception de ceux reçus en réponse à des requêtes sortantes du serveur. Avant d’activer le service de coupe-feu, assurez-vous que vous avez défini des règles autorisant l’accès à partir d’adresses IP de votre choix. À défaut, personne ne pourra accéder à votre serveur. Si vous ajoutez ou modifiez une règle après avoir démarré le service de coupe-feu, la nouvelle règle a un effet sur les connexions déjà établies avec le serveur. Par exemple, si vous refusez tout accès à votre serveur FTP après avoir démarré le service de coupe-feu, les ordinateurs connectés à votre serveur FTP seront déconnectés. Pour démarrer le service de coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur le bouton Démarrer le coupe-feu sous la liste Serveurs.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 99 Gestion du service de coupe-feu Une fois que vous avez configuré le service de coupe-feu, vous pouvez utiliser Admin Serveur pour la gestion quotidienne. Arrêt du service de coupe-feu L’on utilise Admin Serveur pour arrêter le service de coupe-feu. Pour arrêter le service de coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Arrêter le coupe-feu. Création d’un groupe d’adresses Utilisez Admin Serveur pour créer des groupes d’adresses pour le service de coupe-feu. Pour créer un groupe d’adresses : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Groupes d’adresses. 5 Sous la liste Groupes d’adresses IP, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Dans le champ Nom du groupe, saisissez le nom du groupe. 7 Saisissez les adresses et le masque de sous-réseau auxquels vous voulez appliquer les règles. Utilisez les boutons Ajouter (+) et Supprimer (–). Pour indiquer une adresse IP, utilisez la valeur « Quelconque ». 8 Cliquez sur OK. 9 Cliquez sur Enregistrer.100 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Modification ou suppression d’un groupe d’adresses Vous pouvez modifier des groupes d’adresses pour modifier la plage d’adresses IP affectées. Le groupe d’adresses par défaut couvre toutes les adresses. Vous pouvez supprimer des groupes d’adresses de la liste des règles du coupe-feu. Les règles associées à ces adresses sont également supprimées. Les adresses peuvent être affichées sous la forme d’adresses individuelles (192.168.2.2), d’adresses IP et masque de réseau en notation CIDR (192.168.2.0/24) ou d’adresses IP et masque de réseau en notation de masque de réseau (192.168.2.0:255.255.255.0). Pour modifier ou supprimer un groupe d’adresses : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Groupes d’adresses. 5 Dans la liste Groupes d’adresses IP, sélectionnez le nom du groupe. 6 Faites votre choix parmi les suivants : Pour modifier un groupe d’adresses IP, cliquez sur le bouton Modifier (/) sous la liste. Pour supprimer un groupe d’adresses IP, cliquez sur le bouton Supprimer (–) sous la liste. 7 Modifiez le nom du groupe ou les adresses comme vous le souhaitez, puis cliquez sur OK. 8 Cliquez sur Enregistrer. Duplication d’un groupe d’adresses Vous pouvez dupliquer des groupes d’adresses de la liste des règles du coupe-feu. Cela peut accélérer la configuration de groupes d’adresses similaires. Pour dupliquer un groupe d’adresses : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Groupes d’adresses. 5 Dans la liste Groupes d’adresses IP, sélectionnez le nom du groupe. 6 Sous la liste Groupes d’adresses IP, cliquez sur le bouton Dupliquer.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 101 Ajout d’éléments à la liste des services Vous pouvez ajouter des ports personnalisés à la liste Services. Cela vous permet d’ouvrir des ports spécifiques à vos groupes d’adresses sans devoir créer de règle IP avancée. Pour ajouter des éléments à la liste Services : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Sous la liste Services, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Saisissez le nom de la règle pour le service. 7 Saisissez un port unique (par exemple, 22) ou une plage de ports (par exemple, 650-750). 8 Sélectionnez un protocole. Si vous voulez utiliser un autre protocole que TCP ou UDP, utilisez les réglages Avancés pour créer une règle personnalisée. 9 Cliquez sur OK. 10 Cliquez sur Enregistrer. Modification ou suppression d’éléments dans la liste Services Vous pouvez modifier ou supprimer des ports dans la liste Services. Cela vous permet de personnaliser les choix en matières de services pour une configuration plus aisée. Pour modifier la liste des services : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Sélectionnez le service à modifier, puis procédez comme suit : Pour modifier la liste des services, cliquez sur le bouton Modifier (/) sous la liste des services. Pour modifier la liste des services, cliquez sur le bouton Supprimer (–) sous la liste des services. 6 Modifiez le nom, le port ou le protocole comme vous le souhaitez, puis cliquez sur OK. 7 Cliquez sur Enregistrer.102 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Configuration de règles de coupe-feu avancées Utilisez la sous-fenêtre Réglages avancés d’Admin Serveur pour configurer des règles spécifiques au service de coupe-feu. Les règles de coupe-feu contiennent des adresses IP source et de destination avec des masques de sous-réseau. Elles spécifient également ce qu’il faut faire avec le trafic réseau entrant. Vous pouvez appliquer une règle à toutes les adresses IP, à une adresse IP spécifique ou à une plage d’adresses IP. Les adresses peuvent être affichées sous la forme d’adresses individuelles (192.168.2.2), d’adresses IP et masque de sous-réseau en notation CIDR (192.168.2.0/24) ou d’adresses IP et masque de sous-réseau en notation de masque de réseau (192.168.2.0:255.255.255.0). Pour configurer une règle de coupe-feu avancée : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Avancé. 5 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). Vous pouvez également sélectionner une règle similaire à celle que vous voulez créer, cliquez sur Dupliquer, puis sur Modifier. 6 Dans le menu local Action, indiquez si cette règle autorise ou refuse l’accès. Si vous choisissez Autre, saisissez l’action souhaitée (par exemple, Historique). 7 Dans le menu local Protocole, choisissez un protocole. Si vous choisissez Autre, saisissez le protocole souhaité (par exemple, icmp, esp, ipencap). 8 Dans le menu local Service, choisissez un service. Pour sélectionner un port de service non standard, sélectionnez Autre. 9 Si vous le souhaitez, choisissez de journaliser tous les paquets qui répondent à la règle. 10 Comme source du trafic filtré, sélectionnez un groupe d’adresses dans le menu local Adresse. Si vous ne voulez pas utiliser un groupe d’adresses, saisissez la plage d’adresses IP source (en notation CIDR) que vous voulez filtrer. Si vous voulez appliquer la règle à toutes les adresses, sélectionnez « Quelconque » dans le menu local. 11 Si vous avez sélectionné un port de service non standard, saisissez le numéro du port source. 12 Comme destination du trafic filtré, sélectionnez un groupe d’adresses dans le menu local Source.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 103 Si vous ne voulez pas utiliser un groupe d’adresses, saisissez la plage d’adresses IP de destination (en notation CIDR). Si vous voulez appliquer la règle à toutes les adresses, sélectionnez « Quelconque » dans le menu local. 13 Si vous avez sélectionné un port de service non standard, saisissez le numéro du port de destination. 14 Dans le menu local de l’interface à laquelle cette règle s’appliquera, sélectionnez Entrée ou Sortie. « Entrée » fait référence aux paquets envoyés au serveur. « Sortie » fait référence aux paquets envoyés par le serveur. 15 Si vous sélectionnez Autre, saisissez le nom de l’interface (en0, en1, fw1, etc.). 16 Cliquez sur OK. 17 Cliquez sur Enregistrer pour appliquer la règle immédiatement. Modification ou suppression de règles de coupe-feu avancées Vous pouvez modifier ou supprimer des règles de coupe-feu avancées. Si vous pensez que vous allez encore utiliser une règle et souhaitez simplement la désactiver, vous pouvez désélectionner la règle plutôt que la supprimer. Si vous modifiez une règle après avoir activé le service de coupe-feu, vos modifications ont un effet sur les connexions déjà établies avec le serveur. Par exemple, si des ordinateurs sont connectés à votre serveur web et que vous modifiez la règle de manière à refuser tout accès au serveur, les ordinateurs connectés sont déconnectés. Pour modifier une règle de coupe-feu avancée : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Avancé. 5 Sélectionnez la règle à modifier, puis procédez comme suit : Pour modifier la liste des services, cliquez sur le bouton Modifier (/) sous la liste des services. Pour supprimer une règle, cliquez sur le bouton Supprimer (–) sous la liste des services. 6 Modifiez la règle comme vous le souhaitez, puis cliquez sur OK. 7 Cliquez sur Enregistrer.104 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Modification de l’ordre de règles de coupe-feu avancées Le niveau de priorité d’une règle de coupe-feu avancée est déterminé par son ordre dans la liste Règles avancées. L’ordre des règles par défaut qui sont verrouillées ne peut pas être modifié dans la liste. Pour modifier l’ordre des règles : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Avancé. 5 Faites glisser les règles pour les réorganiser dans l’ordre souhaité. 6 Cliquez sur Enregistrer. Dépannage de règles de coupe-feu avancées Les réglages de configuration de coupe-feu avancés acceptent toute entrée, en partant du principe que vous configurez la règle correctement. Les éventuelles erreurs ne sont détectées qu’une fois que les règles sont enregistrées et qu’Admin Serveur applique toutes les règles à l’aide de la commande ipfw. Ensuite, la première règle comportant une erreur de syntaxe provoque l’arrêt de l’opération et l’ajout d’un message d’erreur à l’historique. Ce message d’erreur n’indique pas quelle règle n’est pas valide, mais toutes les règles valides avant la règle non valide sont chargées dans le coupe-feu. La section qui suit décrit comment vous pouvez déterminer quelle règle n’est pas valide. Pour déterminer quelle règle n’est pas valide : 1 Lisez le message d’erreur dans l’historique. 2 Attendez quelques minutes qu’Admin Serveur affiche les règles actives dans la sousfenêtre Vue d’ensemble du coupe-feu. 3 Comparez la liste de règles actives de la sous-fenêtre Vue d’ensemble du coupe-feu avec la liste de règles de la section Réglages. 4 Examinez le contenu du fichier /etc/ipfilter/ipfw.conf.apple pour voir quelles règles Admin Serveur a essayé de charger dans le coupe-feu. La première règle du fichier qui ne figure pas dans la sous-fenêtre Vue d’ensemble du coupe-feu est probablement celle qui n’est pas valide. Il peut toutefois y avoir d’autres règles non valides après celle-là. 5 Si la règle correspond à une règle de la sous-fenêtre Réglages avancés, désactivez-la ou corrigez-la. Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 105 Les règles désactivées apparaissent dans le fichier /etc/ipfilter/ipfw.conf.apple précé- dées par un caractère de commentaire afin qu’elles ne soient pas traitées par l’outil ipfw. Activation du mode furtif Vous pouvez cacher l’existence de votre coupe-feu en n’envoyant pas de notification d’échec de connexion lorsqu’une connexion est bloquée par le coupe-feu. On appelle cela le mode furtif. Ce dernier permet de cacher efficacement les ports fermés de votre serveur. Par exemple, si un intrus tente de se connecter à votre serveur, même si le port est bloqué, l’intrus sait qu’il y a un serveur et pourra essayer d’autres méthodes d’intrusion. Si le mode furtif est activé, plutôt que d’être rejeté, le pirate ne recevra pas de notification qu’une tentative de connexion a eu lieu. Pour activer le mode furtif : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Avancé. 5 Sélectionnez Activer pour TCP, Activer pour UDP ou les deux, selon vos besoins. 6 Cliquez sur Enregistrer. Coupe-feu adaptatif Mac OS X 10.5 utilise un coupe-feu adaptatif qui génère une règle de coupe-feu de manière dynamique si un utilisateur échoue 10 fois de suite à ouvrir une session. La règle ainsi géné- rée bloque l’ordinateur de l’utilisateur pendant 15 minutes, ce qui empêche l’utilisateur de tenter d’ouvrir une session. Le coupe-feu adaptatif vous aide à empêcher que votre ordinateur ne soit attaqué par des utilisateurs non autorisés. Le coupe-feu adaptatif ne nécessite aucune configuration et est actif dès que vous activez votre coupe-feu. Réinitialisation du coupe-feu aux réglages par défaut Il se peut qu’un serveur devienne injoignable pour l’administration à distance à cause d’une erreur de configuration du coupe-feu. Dans ce cas, vous devez remettre le coupefeu dans son état par défaut afin qu’Admin Serveur puisse y accéder. Cette procédure de récupération nécessite l’utilisation de l’interface de ligne de commande et doit être effectuée par un administrateur ayant un accès physique au serveur. Pour restaurer les réglages par défaut du coupe-feu : 1 Déconnectez le serveur de l’Internet externe.106 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 2 Redémarrez le serveur en mode utilisateur unique en maintenant les touches Commande + S enfoncées lors du démarrage. 3 Supprimez ou renommez le fichier de groupes d’adresses /etc/ipfilter/ip_address_groups.conf. 4 Supprimez ou renommez le fichier de configuration ipfw /etc/ipfilter/ipfw.conf. 5 Forcez la suppression définitive des règles de coupe-feu en saisissant ce qui suit dans le Terminal : $ ipfw -f flush 6 Modifiez le fichier /etc/hostconfig et réglez IPFILTER=-YES-. 7 Terminez la séquence de démarrage dans la fenêtre d’ouverture de session en saisissant exit: L’ordinateur démarre avec les règles de coupe-feu par défaut et le coupe-feu activé. Utilisez ensuite Admin Serveur pour affiner la configuration du coupe-feu. 8 Ouvrez une session à l’aide du compte d’administrateur local de votre serveur pour confirmer que la configuration par défaut du coupe-feu est restaurée. 9 Reconnectez votre hôte à Internet. Surveillance du service de coupe-feu Les coupe-feu sont la première ligne de défense d’un réseau contre les utilisateurs d’ordinateur malveillants (pirates). Pour maintenir la sécurité de vos ordinateurs et des informations de vos utilisateurs, vous devez surveiller l’activité du coupe-feu et identifier les menaces potentielles. La présente section explique comment journaliser et surveiller l’activité de votre coupe-feu. Vérification de l’état du service de coupe-feu Utilisez Admin Serveur pour vérifier l’état du service de coupe-feu. Pour vérifier l’état du service de coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble pour savoir si le service tourne, le nombre de règles statiques et dynamiques configurées, le nombre de paquets qui correspondent aux règles et le nombre d’octets dans les paquets correspondant aux règles traitées par le coupe-feu. 5 Cliquez sur Historique pour examiner l’historique du service de coupe-feu. 6 Pour afficher la liste des règles de coupe-feu actives, cliquez sur Règles actives. Cette liste contient le numéro de priorité de chaque règle, le nombre de paquets correspondants, le nombre d’octets dans les paquets correspondants et une description de la règle.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 107 Affichage des règles de coupe-feu actives Utilisez Admin Serveur pour afficher un résumé des règles de coupe-feu actives. La sous-fenêtre Règles actives affiche le nombre de paquets et d’octets associés à chaque règle. Lorsqu’une modification est apportée à la configuration du coupe-feu à l’aide d’Admin Serveur, les anciennes règles de coupe-feu sont supprimées définitivement, de nouvelles règles sont générées et enregistrées dans un Fichier et la commande ipfw est invoquée pour charger les règles dans le service. Pendant l’opération de suppression, le nombre de paquets et le nombre d’octets associés à chaque règle sont effacés. La sous-fenêtre Règles actives fournit un instantané de l’état du coupe-feu. Dans cette sousfenêtre, il se peut que des règles dynamiques soient affichées avec des règles statiques. Les règles dynamiques apparaissent et disparaissent d’une seconde à l’autre en réponse à l’activité du réseau. Elles résultent de règles possédant une clause de conservation de l’état (règles à état). La sous-fenêtre Règles actives indique le numéro de règle de la règle à état qui a été déclenchée pour créer la règle dynamique. Pour afficher les règles de coupe-feu actives : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Règles actives. La liste des règles apparaît avec une description de chaque règle au format du code ipfw, la priorité, le nombre de paquets et le nombre total d’octets traités. Affichage de l’historique du service de coupe-feu Chaque règle que vous configurez dans Admin Serveur correspond à une ou plusieurs règles dans le logiciel de coupe-feu sous-jacent. Les entrées d’historique indiquent quand la règle a été appliquée, l’adresse IP du client et du serveur et d’autres informations. L’affichage de l’historique indique le contenu du fichier /var/log/ipfw.log. Vous pouvez affiner l’affichage à l’aide du champ de filtrage du texte. Pour afficher l’historique du service de coupe-feu : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu.108 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 4 Cliquez sur Historique. Pour rechercher des entrées spécifiques, utilisez le champ Filtre au-dessus de l’historique. Voici quelques exemples d’entrées de l’historique du coupe-feu et comment il faut ,les comprendre. Exemple d’historique 1 Dec 12 13:08:16 ballch5 mach_kernel: ipfw: 65000 Unreach TCP 10.221.41.33:2190 192.168.12.12:80 in via en0 Cette entrée indique que le service de coupe-feu a utilisé la règle 65000 pour refuser (« unreach ») l’accès au serveur 192.168.12.12 au client distant à l’adresse 10.221.41.33:2190 sur le port web 80 par le port Ethernet 0. Exemple d’historique 2 Dec 12 13:20:15 mayalu6 mach_kernel: ipfw: 100 Accept TCP 10.221.41.33:721 192.168.12.12:515 in via en0 Cette entrée indique que le service de coupe-feu a utilisé la règle 100 pour autoriser l’accès au serveur 192.168.12.12 au client distant à l’adresse 10.221.41.33:721 sur le port d’impression LPR 515 par le port Ethernet 0. Exemple d’historique 3 Dec 12 13:33:15 smithy2 mach_kernel: ipfw: 10 Accept TCP 192.168.12.12:49152 192.168.12.12:660 out via lo0 Cette entrée indique que la règle de détournement Network Address Translation (NAT) a été appliquée à un paquet sortant. Dans ce cas, il détourne la règle vers le port de service 660, le port que le démon NAT utilise. Affichage des paquets refusés L’affichage des paquets refusés peut vous aider à identifier des problèmes et à dépanner le service de coupe-feu. Pour afficher les paquets refusés : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Journalisation. 5 Assurez-vous que la case « Journaliser tous les paquets refusés » est cochée. 6 Pour afficher les entrées d’historique, cliquez sur Historique. 7 Dans le champ de filtrage du texte, saisissez le terme « unreach. » Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 109 Affichage des paquets journalisés par les règles de coupe-feu L’affichage des paquets filtrés par les règles de coupe-feu peut vous aider à identifier des problèmes et à dépanner le service de coupe-feu. Pour afficher les paquets filtrés : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Journalisation. 5 Assurez-vous que la case « Journaliser tous les paquets acceptes » est cochée. Si vous n’avez pas activé la journalisation pour une règle déterminée, consultez « Modification ou suppression de règles de coupe-feu avancées » à la page 103. 6 Pour afficher les entrées d’historique, cliquez sur Historique. 7 Dans le champ de filtrage du texte, saisissez le terme « Accept ». Exemples de coupe-feu pratiques Les règles de coupe-feu que vous définissez fonctionnent ensemble pour sécuriser votre réseau. Les exemples qui suivent montrent comment utiliser des règles pour atteindre certains objectifs spécifiques. Utilisation du coupe-feu avec le service NAT Le service NAT doit être activé sur le coupe-feu. L’activation du service NAT crée une règle de détournement dans la configuration du coupe-feu. Bien qu’Admin Serveur autorise l’activation et la désactivation séparée du service NAT et du service de coupe-feu, le service NAT ne peut fonctionner que si le service NAT et le service de coupe-feu sont tous deux activés. Une composante essentielle du service NAT est la règle de détournement de paquets utilisée dans le coupe-feu. La règle de coupe-feu que vous définissez indique au coupe-feu comment router le trafic réseau venant du réseau qui se trouve derrière la passerelle NAT. Lorsque vous avez un réseau local derrière une passerelle NAT, vous devez créer ou connaître le groupe d’adresses qui correspond au réseau local. Pour des informations détaillées sur la configuration d’un réseau local NAT, consultez la section « Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP » à la page 128.110 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Blocage de l’accès web à des utilisateurs Internet La présente section décrit comment vous pouvez autoriser des utilisateurs de votre sous-réseau à accéder au service web de votre serveur et refuser l’accès au public général d’Internet. Dans cet exemple, le réseau local a une plage d’adresses IP de 10.0.1.1 à 10.0.1.254, tandis que le service web du serveur se trouve à l’adresse 10.0.2.1 sur le port en2 du serveur. Pour bloquer l’accès au web avec une règle avancée : 1 Dans Admin Serveur, créez un groupe d’adresses nommé « Réseau local » avec la plage d’adresses10.0.1.1/24. Celle-ci couvre toutes les adresses de la plage de sous-réseau 10.0.1.x. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 2 Créez une règle avancée avec les réglages suivants :  Action : Autoriser  Protocole : TCP  Service : Web  Groupe d’adresses source : LAN  Adresse de destination : Autre 10.0.2.1  Interface : en2 Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Pour bloquer l’accès au web à l’aide de règles standard : 1 Dans Admin Serveur, créez un groupe d’adresses nommé « Serveur web » avec la plage d’adresses 10.0.2.1. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 3 Dans le menu local Modifier les services pour, sélectionnez le groupe d’adresses « Serveur web ». 4 Cochez la case « Autoriser uniquement le trafic de « Serveur web » vers ces ports ». 5 Cochez la case HTTP - service Web. 6 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 111 Journalisation de l’accès à Internet par les utilisateurs du réseau local La présente section décrit comment vous pouvez autoriser les utilisateurs de votre réseau local à accéder au service web d’un autre serveur et journaliser leurs tentatives d’accès au public général d’Internet. Dans cet exemple, le réseau local a une plage d’adresses IP privées de 10.0.1.1 à 10.0.1.254. Pour journaliser l’accès à Internet par les utilisateurs du réseau local : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Dans le menu local Modifier les services pour, sélectionnez le groupe d’adresses « Quelconque ». 6 Autorisez le trafic pour le groupe « Serveur web » sur le port désigné pour les services web. 7 Cochez la case Autoriser le service web. 8 Cliquez sur Enregistrer. 9 Cliquez sur Consignation. 10 Cochez la case Activer la journalisation. 11 Cochez la case « Journaliser tous les paquets acceptés ». Les historiques sont visibles dans la sous-fenêtre Historique. Blocage du courrier indésirable La présente section décrit comment rejeter le courrier envoyé par un expéditeur de courrier indésirable possédant l’adresse IP 17.128.100.0 (par exemple) et accepter tous les autres messages électroniques. Important : pour bloquer le courrier électronique SMTP entrant, configurez des plages d’adresses spécifiques dans les règles que vous créez. Par exemple, si vous définissez une règle refusant le courrier provenant de toutes les adresses sur le port 25, vous empêchez la distribution du courrier à vos utilisateurs. Pour empêcher la distribution de courrier indésirable à vos utilisateurs : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services.112 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 5 Dans le menu local « Modifier les services pour », sélectionnez le groupe d’adresses « Quelconque ». 6 Cochez la case « Autoriser uniquement le trafic de « Quelconque » vers ces ports ». 7 Cochez la case « SMTP de courrier standard » dans la liste des ports. 8 Sélectionnez Groupes d’adresses. 9 Pour créer une plage d’adresses, cliquez sur le bouton Ajouter (+) et saisissez le nom du groupe d’adresses dans le champ Nom du groupe. 10 Pour indiquer l’adresse de l’expéditeur de courrier indésirable, saisissez 17.128.100.0 dans la liste « Adresses dans le groupe » en cliquant sur le bouton Ajouter (+) en en saisissant l’adresse. 11 Cliquez sur OK. 12 Cliquez sur Services. 13 Dans le menu local « Modifier les services pour », sélectionnez le groupe d’adresses que vous venez de créer. 14 Cochez la case « Autoriser uniquement le trafic de « nom_du_nouveau_groupe_d’adresses » vers ces ports. 15 Pour désactiver le transfert de courrier, décochez la case « SMTP de courrier standard » dans la liste des ports. 16 Cliquez sur Enregistrer. Autorisation d’un client à accéder à un serveur de fichiers Apple La présente section décrit comment autoriser un client possédant l’adresse IP 10.221.41.33 (par exemple) à accéder à un serveur de fichiers Apple. Pour autoriser un client à accéder à un serveur de fichiers Apple : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Dans le menu local « Modifier les services pour », sélectionnez « Quelconque ». 6 Dans la sous-fenêtre du service, décochez la case « Service de fichiers Apple ». 7 Sélectionnez Groupes d’adresses. 8 Pour créer une plage d’adresses, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 9 Attribuez un nom au groupe d’adresses. 10 Pour indiquer l’adresse du client, saisissez 10.221.41.33 dans le champ pour la plage d’adresses.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 113 11 Cliquez sur OK. 12 Cliquez sur Services. 13 Sélectionnez le groupe d’adresses que vous venez de créer. 14 Pour activer l’accès aux fichiers, cochez la case « Service de fichiers Apple » dans la sous-fenêtre du service. 15 Cliquez sur Enregistrer. Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service de coupe-feu Votre coupe-feu constitue la première ligne de défense contre les personnes non autorisées sur le réseau, les utilisateurs malveillants et les attaques de virus réseau qui peuvent nuire à vos données et profiter de vos ressources réseau. La présente section décrit des utilisations courantes du service de coupe-feu dans l’administration d’un réseau. Lutte contre les attaques par déni de service Lorsque le serveur reçoit une demande de connexion TCP d’un client qui s’est vu refuser l’accès, par défaut, le serveur envoie une réponse refusant la connexion. Cela permet d’éviter que le client éconduit ne renvoie sans arrêt de nouvelles demandes. Un utilisateur malveillant peut toutefois générer une séries de demandes de connexion TCP à partir d’une adresse IP refusée et forcer le serveur à continuer à répondre, bloquant ainsi d’autres utilisateurs tentant de se connecter au serveur. C’est un des types d’attaques par déni de service existants. Important : les attaques par déni de service sont rares, ne procédez donc à ces réglages que si vous pensez que votre serveur pourrait être soumis à une telle attaque. Si vous refusez les réponses d’écho ICMP, les services qui utilisent le ping pour localiser les services réseau ne peuvent pas détecter votre serveur. Pour empêcher les attaques par déni de service par ping : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 5 Sélectionnez le groupe d’adresses « Quelconque ». 6 Décochez la case « Réponse d’écho ICMP (ping) ». 7 Cliquez sur Enregistrer.114 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu Contrôle ou activation de l’utilisation du réseau poste à poste Il arrive que les administrateurs réseau doivent contrôler l’utilisation des applications de partage de fichiers poste à poste (P2P). Ces applications peuvent utiliser beaucoup de bande passante et des ressources réseau de manière inadéquate ou disproportionnée. Le partage de fichiers P2P peut également présenter un risque en matière de sécurité ou de propriété intellectuelle pour une entreprise. Vous pouvez empêcher la mise en réseau P2P en bloquant le trafic entrant et sortant sur le port utilisé par l’application P2P. Vous devez déterminer le port utilisé par chacun des réseaux P2P en question. Par défaut, le coupe-feu de Mac OS X Server bloque tous les ports qui ne sont pas expressément ouverts. Vous pouvez limiter l’utilisation du réseau P2P aux adresses IP qui se trouvent derrière le coupe-feu. Pour ce faire, ouvrez le port P2P sur votre interface LAN mais continuez à bloquer le port sur l’interface connectée à Internet (l’interface WAN). Pour apprendre à créer une règle de coupe-feu, consultez « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Contrôle ou activation de l’utilisation de jeux en réseau Il arrive que les administrateurs réseau doivent contrôler l’utilisation de jeux en réseau. Les jeux peuvent utiliser beaucoup de bande passante réseau et de manière inadéquate ou disproportionnée. Vous pouvez empêcher les jeux en réseau en bloquant le trafic entrant et sortant sur le port utilisé par le jeu. Vous devez déterminer le port utilisé par chacun des jeux en réseau en question. Par défaut, le coupe-feu de Mac OS X Server bloque tous les ports qui ne sont pas expressément ouverts. Vous pouvez limiter l’utilisation des jeux en réseau aux adresses IP qui se trouvent derrière le coupe-feu. Pour ce faire, ouvrez le port correspondant sur votre interface LAN mais continuez à bloquer le port sur l’interface connectée à Internet (l’interface WAN). Certains jeux nécessitent une connexion à un service de jeu pour fonctionner. Cela ne fonctionnera pas. Pour apprendre à créer une règle de coupe-feu, consultez « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Vous pouvez ouvrir le coupe-feu à certains jeux et autoriser certains jeux en réseau à se connecter à d’autres joueurs et services de jeu au-delà du coupe-feu. Pour ce faire, ouvrez le port correspondant sur vos interfaces LAN et WAN. Certains jeux nécessitent que plus d’un port soit ouvert. Pour obtenir plus de détails sur la mise en réseau, consultez la documentation du jeu. Pour apprendre à créer une règle de coupe-feu, consultez « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102.Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 115 Prévention de la propagation de virus réseau Un virus peut se propager rapidement sur votre réseau et infecter vos ordinateurs. Par exemple, si un ordinateur de votre réseau est infecté par un virus, cet ordinateur pourrait propager le virus à l’ensemble de votre réseau. Une des portes d’entrée que les virus utilisent pour se propager sur un réseau, c’est le courrier électronique. Vous pouvez empêcher la propagation des virus par le courrier électronique en analysant le courrier électronique avec clamav et en mettant à jour vos définitions de virus. Vous pouvez empêcher d’autres voies de propagation en n’utilisant que les services dont vous avez besoin, en utilisant une bonne topologie de réseau et en utilisant de bons mots de passe. La méthode la plus importante consiste à garder les ordinateurs de votre réseau à jour. Votre ordinateur doit être configuré pour rechercher les mises à jour une ou deux fois par semaine. Pour en savoir plus sur la prévention des virus réseau, consultez Configuration de la sécurité de Mac OS X Server. Référence des ports TCP et UDP Les tableaux qui suivent montrent les numéros de port TCP et UDP les plus fréquemment utilisés par les ordinateurs sous Mac OS X et Mac OS X Server. Vous pouvez utiliser ces ports quand vous configurez des règles d’accès. Pour accéder aux documents RFC référencés dans ces tableaux, consultez www.faqs.org/rfcs. Port TCP Utilisé pour Référence 7 echo RFC 792 20 Données FTP RFC 959 21 Contrôle FTP RFC 959 22 Shell sécurisé (SSH) Configuration des répliques Open Directory 23 Telnet RFC 854 25 SMTP (courrier électronique) RFC 821 53 DNS RFC 1034 79 Finger RFC 1288 80 HTTP (web) RFC 2068 88 Centre de distribution de clés Kerberos 5 RFC 1510 106 Serveur de mots de passe Open Directory (avec le port 3659) 110 POP3 (courrier électronique) RFC 1081116 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 111 Remote Procedure Call (RPC) RFC 1057 113 AUTH RFC 931 115 sftp 119 NNTP (actualités) RFC 977 123 Synchronisation de serveur d’horloge de réseau (NTP) RFC 1305 137 Noms Windows 138 Navigateur Windows 139 Service de fichiers et d’impression Windows (SMB/CIFS) RFC 100 143 IMAP (accès au courrier électronique) RFC 2060 201-208 AppleTalk 311 Protocole SSL pour Admin Serveur, administration web à distance IP AppleShare, Contrôle de serveur, Admin Serveur (servermgrd), Gestionnaire de groupe de travail (DirectoryService) 389 LDAP (répertoire) RFC 2251 407 Timbuktu 427 SLP (emplacement des services) 443 SSL (HTTPS) 445 Microsoft Domain Server 497 Dantz Retrospect 514 shell, syslog 515 LPR (désynchronisation de l’impression) RFC 1179 532 netnews 548 AFP (Apple File Service) 554 Real-Time Streaming Protocol (QTSS) RFC 2326 591 Accès au web FileMaker 600–1023 Services basés sur RPC de Mac OS X (par exemple, NetInfo) 625 Format de répertoire distant 626 Administration IMAP (service de courrier Mac OS X et courrier électronique AppleShare IP 6.x) 631 IPP (partage d’imprimantes) 636 LDAPSSL 660 Réglages de serveur, Server Manager 687 Utilisateurs et groupes partagés AppleShare IP, Contrôle de serveur, Admin Serveur (servermgrd) 749 Administration de Kerberos et changepw à l’aide de l’outil de ligne de commande kadmind Port TCP Utilisé pour RéférenceChapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 117 985 Port statique NetInfo 993 IMAP sur SSL (courrier) 995 POP3 sur SSL (courrier) 1085 WebObjects 1099, 8043 RMI à distance et accès RMI/IIOP à JBoss 1220 QTSS Admin 1694 Basculement IP 1723 VPN PPTP RFC 2637 2049 NFS 2399 Couche d’accès aux données FileMaker 3004 iSync 3031 Liaison de programmes, AppleEvents à distance 3283 Apple Remote Desktop 2.0 3306 MySQL 3632 Compilateur distribué XCode 3659 Serveur de mots de passe Open Directory (avec le port 106) 3689 Partage de musique iTunes 4111 XGrid 5003 Liaison de noms et transport FileMaker 5100 Partage de caméras, d’appareils photo et de scanneurs 5190 iChat et transfert de fichiers iChat 5222 Serveur iChat 5223 Serveur iChat SSL 5269 Serveur iChat, de serveur à serveur 5298 iChat, sous-réseau local 5432 Base de données Apple Remote Desktop 2.0 5900 VNC Apple Remote Desktop 2.0 7070 Real-Time Streaming Protocol (QTSS) 7777 Serveur iChat , proxy de transfert de fichiers 8000–8999 Service web 8000-8001 Diffusion en continu de MP3 QTSS 8005 Extinction à distance Tomcat 8043, 1099 RMI à distance et accès RMI/IIOP à JBoss 8080, 8443, 9006 Tomcat autonome et JBoss Port TCP Utilisé pour Référence118 Chapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 8080 Alternative pour le service web (valeur par défaut d’Apache 2) 9007 Accès à distance du serveur web au port AIP 16080 Service web avec redirection du cache des performances 42000-42999 Flux radio iTunes Port UDP Utilisé pour Référence 7 echo 53 DNS 67 Serveur DHCP (BootP), serveur NetBoot 68 Client DHCP 69 Trivial File Transfer Protocol (TFTP) 111 Remote Procedure Call (RPC) 123 Network Time Protocol RFC 1305 137 Windows Name Service (WINS) 138 Service de datagrammes de Windows (NETBIOS) 161 Protocole SNMP (Simple Network Management Protocol) 192 Administration AirPort 427 SLP (emplacement des services) 497 Retrospect 500 VPN ISAKMP/IKE 513 who 514 Syslog 554 Real-Time Streaming Protocol (QTSS) 600–1023 Services basés sur RPC de Mac OS X (par exemple, NetInfo) 626 Prise en charge du numéro de série 985 NetInfo (lorsqu’un domaine partagé est créé à l’aide de NetInfo Domain Setup) 1701 VPN L2TP 3283 Apple Remote Desktop 1.2 5353 Multicast DNS (mDNSResponder) 2049 Service NFS (Network File System) 3031 Liaison de programmes 3283 Apple Network Assistant, Apple Remote Desktop 4500 IKE NAT Traversal 5060 Lancement d’iChat Port TCP Utilisé pour RéférenceChapitre 4 Utilisation du service de coupe-feu 119 Autres sources d’informations Pour en savoir plus sur l’accès et l’implémentation de fonctionnalités de ipfw, l’outil qui contrôle le service de coupe-feu, consultez la page man de ipfw. Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et expliquent le comportement normal du protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. La section RFC du site web suivant contient plusieurs numéros RFC pour divers protocoles : www.ietf.org/rfc.html (en anglais). L’Internet Assigned Number Authority (IANA) maintient la liste des ports les plus connus et des ports TCP et UDP qui ont été assignés par l’organisation à différents protocoles. Vous trouverez cette liste à l’adresse : www.iana.org/assignments/port-numbers (en anglais). De plus, des adresses de multidiffusion importantes sont documentées dans le document RFC Assigned Numbers le plus récent à ce jour, à savoir RFC 1700. 5297, 5678 iChat local 5353 Multicast DNS (mDNSResponder) 6970 -6999 Diffusion en continu QTSS RTP 7070 Alternative Real-Time Streaming Protocol (QTSS) 16384-16403 RTP et RTCP audio/vidéo iChat Port UDP Utilisé pour Référence5 121 5 Utilisation du service NAT Ce chapitre décrit comment configurer et gérer le service NAT dans Mac OS X Server. Network Address Translation (NAT) est un protocole que l’on utilise pour donner à plusieurs ordinateurs l’accès à Internet en n’utilisant qu’une seule adresse IP publique ou externe assignée. NAT vous permet de créer un réseau privé qui accède à Internet par un routeur ou une passerelle NAT. On appelle parfois le protocole NAT IP le masquage d’adresses IP. Le routeur NAT reçoit tout le trafic provenant de votre réseau privé et mémorise les adresses interne qui ont émis des requêtes. Lorsque le routeur NAT reçoit une réponse à une requête, il la redirige à l’ordinateur d’origine. Le trafic venant d’Internet n’atteint pas les ordinateurs qui se trouvent derrière le routeur NAT sauf si la redirection de port est activée. Utilisation de NAT avec d’autres services réseau L’activation de NAT sous Mac OS X Server nécessite souvent un contrôle détaillé sur DHCP, c’est pourquoi DHCP est configuré séparément dans Admin Serveur. Pour en savoir plus sur DHCP, consultez le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP, » à la page 27. L’activation du service NAT crée aussi une règle de détournement dans la configuration du coupe-feu. Admin Serveur permet d’activer et de désactiver le service NAT et le service de coupe-feu séparément. Toutefois, pour que le service NAT fonctionne, le service NAT et le service de coupe-feu doivent être activés. Cela est dû au fait que la règle de détournement de paquets est une part essentielle de NAT. Cette règle est ajoutée au coupe-feu lors de l’activation du service NAT, mais le service de coupe-feu doit être activé pour la règle de détournement de paquets ou pour toute autre règle de coupe-feu, pour obtenir un quelconque effet.122 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Vue d’ensemble de la configuration du réseau local pour NAT Pour configurer un segment de réseau comme réseau local NAT, vous devez exécuter plusieurs étapes. Chacune de ces étapes est nécessaire pour créer un réseau privé fonctionnant derrière une passerelle NAT. Vous trouverez un exemple détaillé de la configuration dans la section « Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP » à la page 128. Vous pouvez également configurer NAT à l’aide de l’Assistant réglages de passerelle, qui configure chacun de ces services et démarre le service NAT. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « À propos d’Assistant réglages passerelle » à la page 17. La section qui suit donne une vue d’ensemble du processus de configuration. Étape 1 : Choisissez votre passerelle NAT et les fonctions d’interface Vous devez localiser la passerelle NAT sur un ordinateur Mac OS X Server possédant au moins deux interfaces réseau : une pour se connecter à Internet (la port WAN) et une pour se connecter à votre segment de réseau privé (le port LAN). Étape 2 : Spécifiez la manière dont les clients du réseau local NAT doivent recevoir leur adresse IP Vous pouvez assigner votre propre adresse IP statique choisie dans les plages destinées aux réseaux locaux privés ou utiliser la fonctionnalité DHCP de Mac OS X Server pour assigner des adresses à votre place. Étape 3 : Configurez les réseaux de la passerelle Assignez votre adresse IP publique au port WAN et l’adresse de votre passerelle interne au port LAN. Étape 4 : Activez le service NAT Pour pouvoir configurer le service NAT, vous devez d’abord l’activer. Consultez la rubrique « Activation du service NAT » à la page 123. Étape 5 : Configurez les réglages relatifs à NAT Utilisez les réglages NAT pour configurer l’interface réseau. Consultez la rubrique « Configuration du service NAT » à la page 123. Étape 6 : Configurez les réglages relatifs à la redirection de port Utilisez l’application Terminal pour rediriger le trafic entrant adressé à votre réseau NAT vers une adresse IP spécifique derrière la passerelle NAT. Consultez la rubrique « Configuration de la redirection de port » à la page 124. Étape 7 : Démarrez le service NAT Après avoir configuré le service NAT, démarrez-le pour le rendre disponible. Consultez la rubrique « Démarrage et arrêt du service NAT » à la page 127.Chapitre 5 Utilisation du service NAT 123 Étape 8 : Démarrez le service de coupe-feu Pour que le service NAT fonctionne, vous devez activer le service NAT et le service de coupe-feu. Consultez la rubrique « Arrêt du service de coupe-feu » à la page 99. Étape 9 : (Conditionnel) Configurez et démarrez le service DHCP Si les adresses des clients vont être assignées dynamiquement, configurez le service DHCP et démarrez-le maintenant. Voir le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP. » Activation du service NAT Pour pouvoir configurer les réglages NAT, vous devez activer le service NAT dans Admin Serveur. Pour activer le service NAT : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages. 3 Cliquez sur Services. 4 Cochez la case NAT. 5 Cliquez sur Enregistrer. Configuration du service NAT Utilisez Admin Serveur pour indiquer quelle interface réseau est connectée à Internet ou à tout autre réseau externe. Il ne faut pas confondre la configuration du service NAT et la configuration d’un segment de réseau comme réseau local NAT. Pour configurer le service NAT : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Cochez la case « Transfert d’adresses IP et traduction d’adresse réseau (NAT) ». 6 Dans le menu local « Interface réseau externe », choisissez l’interface réseau qui est connectée à Internet ou au réseau externe. 7 Cliquez sur Enregistrer.124 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Configuration de la redirection de port Vous pouvez diriger le trafic adressé à votre réseau NAT vers une adresse IP derrière la passerelle NAT. Cela s’appelle la redirection de port. La redirection de port vous permet de configurer, sur le réseau interne, des ordinateurs qui gèrent les connexions entrantes sans exposer les autres ordinateurs aux connexions extérieures. Par exemple, vous pouvez configurer un serveur web derrière le service NAT et rediriger les demandes de connexion TCP entrantes adressées au port 80 vers le serveur web désigné. Vous ne pouvez pas rediriger le même port vers plusieurs ordinateurs, mais vous pouvez rediriger plusieurs ports vers un ordinateur. L’activation de la redirection de port requiert l’utilisation de l’application Terminal et un accès comme administrateur à des privilèges root par sudo. Vous devez également créer un fichier plist. Le contenu du fichier plist sert à générer le fichier /etc/nat/natd.conf.apple, qui est transmis au démon NAT lors du démarrage de ce dernier. Ne modifiez pas le fichier /etc/nat/natd.conf.apple directement. Si vous utilisez un éditeur de fichier plist plutôt qu’un éditeur de texte de ligne de commande, adaptez la procédure suivante en conséquence. Pour rediriger le trafic adressé à un port : 1 Si le fichier /etc/nat/natd.plist n’existe pas, faites une copie du fichier plist par défaut du démon NAT. $ sudo cp /etc/nat/natd.plist.default /etc/nat/natd.plist 2 À l’aide d’un éditeur de Terminal, ajoutez le bloc de texte XML suivant au fichier /etc/ nat/natd.plist devant les deux lignes à la fin du fichier ( et ), en rempla- çant le texte en italique par vos propres réglages : redirect_port proto tcp ou udp targetIP ip_du_LAN targetPortRange plage_d’adresses_ip aliasIP ip_du_WAN aliasPortRange plage_d’adresses_ip_du_WAN Chapitre 5 Utilisation du service NAT 125 3 Enregistrez les modifications de votre fichier. 4 Dans le Terminal, tapez la commande suivante : $ sudo systemstarter stop nat $ sudo systemstarter start nat 5 Vérifiez que vos modifications sont conservées en examinant le fichier /etc/nat/ natd.conf.apple. Les modifications apportées, à l’exception des commentaires et des réglages qu’Admin Serveur peut modifier, sont utilisés par les outils de configuration du serveur (Admin Serveur, Assistant réglages de passerelle et serveradmin). 6 Configurez le service NAT dans Admin Serveur comme vous le souhaitez. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration du service NAT » à la page 123. 7 Cliquez sur Enregistrer. 8 Démarrez le service NAT. Exemples de redirection de port Vous pouvez rediriger un ou plusieurs ports vers une adresse IP. Les ports WAN ne doivent pas être identiques aux ports LAN, mais ils doivent correspondre. Par exemple, si vous redirigez 10 ports consécutifs WAN, vous devez les rediriger vers 10 ports consécutifs LAN, mais il ne doit pas nécessairement s’agir des 10 mêmes ports. Redirection d’un port unique Cet exemple montre le réglage permettant de rediriger les connexions au port TCP 80 (service web) sur l’adresse WAN 17.128.128.128 vers le port TCP 80 (service web) sur l’adresse LAN privée 192.168.1.1. Le bloc de texte à ajouter au fichier /etc/nat/natd.plist est : redirect_port proto tcp targetIP 192.168.1.1 targetPortRange 80 aliasIP 17.128.128.128 aliasPortRange 80 126 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Redirection de plusieurs ports Cet exemple montre le réglage permettant de rediriger les connexions aux ports TCP et UDP 600-1023 (NetInfo, plage complète) sur l’adresse WAN 17.128.128.128 vers les ports correspondants sur l’adresse LAN privée 192.168.1.1. Le bloc de texte à ajouter au fichier /etc/nat/natd.plist est : redirect_port proto tcp targetIP 192.168.1.1 targetPortRange 600-1023 aliasIP 17.128.128.128 aliasPortRange 600-1023 proto udp targetIP 192.168.1.1 targetPortRange 600-1023 aliasIP 17.128.128.128 aliasPortRange 60-1023 Test des règles de redirection de port Une fois que vous avez configuré vos règles de redirection de port, vous pouvez les tester en accédant au service à partir de l’adresse IP publique de votre routeur NAT. Si vous pouvez accéder aux services, c’est que vous avez configuré et testé correctement votre règle de redirection de port. Par exemple, si un site web est hébergé sur un ordinateur possédant l’adresse IP privée 192.168.1.10 et que votre routeur NAT possède l’adresse IP publique 219.156.13.13 et une règle de redirection de port qui rediriger le port 80 vers l’adresse IP 192.168.1.10, vous accédez au site web en tapant l’adresse IP publique (http://219.156.13.13) dans votre navigateur web. Chapitre 5 Utilisation du service NAT 127 Si vos règles de redirection de port sont correctes, vous serez redirigé vers l’ordinateur qui héberge le site web (192.168.1.10). Démarrage et arrêt du service NAT Utilisez Admin Serveur pour démarrer et arrêter le service NAT sur votre interface réseau par défaut. Le démarrage du service NAT ne démarre pas DHCP sur l’interface NAT, vous devez donc gérer l’adressage LAN séparément. Il ne faut pas confondre le démarrage du service NAT et la configuration d’un segment de réseau comme réseau local NAT. Pour que le service NAT fonctionne, vous devez activer le service NAT et le service de coupefeu. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Arrêt du service de coupe-feu » à la page 99. Pour démarrer le service NAT : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 4 Cliquez sur le bouton Démarrer le coupe-feu sous la liste Serveurs. Lorsque le service est activé, le bouton Arrêter NAT n’est pas disponible. Création d’une passerelle sans NAT Vous pouvez utiliser un ordinateur comme passerelle entre différents segments de réseau sans traduire les adresses IP de la plage publique vers la plage privée. Cela s’appelle la redirection d’adresses IP. Mac OS X Server prend en charge la redirection d’adresses IP, qui peut être configurée à l’aide d’Admin Serveur. Plusieurs configuration réseau peuvent utiliser une passerelle sans NAT. Par exemple, un serveur peut traduire des adresses IP privées en adresses publiques à l’aide de NAT, mais votre passerelle Mac OS X Server peut router les informations entre plusieurs sous-réseaux d’adresses privées. Il est également possible de placer un coupe-feu entre des segments de réseau dans votre propre réseau local. Toute situation dans laquelle vous voulez router du trafic réseau au travers du serveur sans masquer les adresses IP est une situation qui nécessite la redirection d’adresses IP. Les étapes requises pour la création d’une passerelle pour la redirection d’adresses sont les mêmes que celles pour la création d’un réseau local NAT. Cela signifie que les ports réseau doivent être configurés correctement et que le service de coupe-feu doit être activé.128 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Pour configurer une passerelle sans le service NAT : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Cochez la case « Transfert d’adresses IP uniquement ». 6 Cliquez sur Enregistrer. Surveillance du service NAT Vous pouvez être amené à surveiller votre service NAT à des fins de dépannage et de sécurité. La présente section décrit comment accéder à la vue d’ensemble de l’état de NAT et comment surveiller l’activité de détournement de NAT. Affichage de la vue d’ensemble de l’état de NAT La vue d’ensemble de l’état de NAT vous permet de vérifier si le service est actif et combien de liens de protocole sont actifs. Pour afficher la vue d’ensemble : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble pour vérifier que le service est actif, quand il a démarré et le nombre de liens TCP, UDP et ICMP. Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service NAT Les sections qui suivent illustrent des tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service NAT. Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP Pour lier un réseau local, vous devez disposer d’un ordinateur Mac OS X Server équipé de deux interfaces réseau : une pour se connecter à Internet et une pour se connecter à votre réseau privé. Les étapes ci-dessous utilisent la configuration suivante à titre d’exemple :  Noms et fonctions de l’interface Ethernet : Ethernet intégré (connecté à Internet), logement Ethernet PCI 1 (connecté au réseau interne).Chapitre 5 Utilisation du service NAT 129  Adresse IP publique ou Internet : 17.254.0.3 (à titre d’exemple uniquement, votre numéro IP est fourni par votre FAI).  Adresse IP DNS publique ou Internet : 17.254.1.6 (à titre d’exemple uniquement, votre numéro IP est fourni par votre FAI).  Plage d’adresses IP et masque de réseau du réseau privé : 192.168.0.2–192.168.0.254 (également exprimé sous la forme 192.168.0.0/24 ou 192.168.0.0:255.255.255.0).  Adresse IP du réseau privé du serveur : 192.168.0.1.  Réglages relatifs aux adresses IP des clients du réseau local : configurez IPv4 à l’aide de DHCP. Ce dernier réglage n’est pas obligatoire car NAT peut être utilisé avec des adresses IP statiques plutôt qu’avec DHCP. La configuration de ce réglage rend toutefois la configuration des ordinateurs plus facile. Pour configurer votre réseau local NAT : 1 Sur le serveur passerelle, ouvrez la sous-fenêtre Réseau des Préférences Système. 2 Dans l’écran Réseau actif, vérifiez que l’interface « Ethernet intégré » se trouve tout en haut de la liste des interfaces. Si ce n’est pas le cas, faites-la glisser vers le haut de la liste. Cela définit la passerelle par défaut dans la table de routage. L’interface du haut de la liste est toujours configurée pour Internet ou le WAN. 3 Vérifiez que l’adresse IP et les réglages d’« Ethernet intégré » correspondent bien aux réglages de l’adresse publique que vous avez reçue de votre FAI. Dans notre exemple, il s’agit des réglages suivants :  Adresse IP : 17.254.0.3  Masque de réseau : 255.255.252.0  DNS : 17.254.1.6 4 Vérifiez que l’adresse IP et les réglages de « Logement Ethernet PCI 1 » correspondent bien aux réglages de votre adresse locale. Dans notre exemple, il s’agit des réglages suivants :  Adresse IP : 192.168.0.1  Masque de réseau : 255.255.255.0  DNS : 17.254.1.6 5 Si nécessaire, cliquez sur Appliquer. 6 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 7 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 8 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP.130 Chapitre 5 Utilisation du service NAT 9 Cliquez sur Sous-réseaux et créez un sous-réseau pour le réseau local interne avec les paramètres de configuration suivants :  Nom du sous-réseau :  Adresse IP de début : 192.168.0.2  Adresse IP de fin : 192.168.0.254  Masque de sous-réseau : 255.255.255.0  Interface réseau : en1  Routeur : 192.168.0.1  Durée de bail :  DNS : 17.254.1.6 Pour des informations détaillées sur la configuration de DHCP, consultez la section « Création de sous-réseaux » à la page 29. 10 Pour démarrer le service DHCP, cliquez sur le bouton Démarrer DHCP sous la liste Serveurs. 11 Dans Admin Serveur, dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 12 Configurez NAT à l’aide du réglage suivant : Interface réseau externe :en0 13 Si nécessaire, cliquez sur Enregistrer. 14 Pour démarrer le service NAT, cliquez sur le bouton Démarrer NAT sous la liste Serveurs. 15 Dans Admin Serveur, dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 16 Créez des règles de coupe-feu pour autoriser l’accès à et depuis votre réseau privé. Par exemple, créez un groupe d’adresses IP nommé « Réseau local privé » pour les adresses 192.168.0.0/16. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 17 Pour démarrer le service de coupe-feu, cliquez sur le bouton Démarrer Coupe-feu sous la liste Serveurs. 18 Démarrez tous les services auxquels vous voulez que le réseau local privé accède (web, SSH, partage de fichiers, etc.) à l’aide du groupe « Réseau local privé ». Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. 19 Démarrez tous les services auxquels vous voulez qu’Internet accède (web, SSH, partage de fichiers, etc.) à l’aide du groupe « Quelconque ». Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. 20 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 5 Utilisation du service NAT 131 Configuration d’un tournoi de jeu en réseau Certains jeux compatibles avec Internet permettent à plusieurs joueurs de se connecter en ligne via un réseau local. Cela s’appelle un tournoi de jeu en réseau. La configuration d’un tournoi de jeu en réseau est essentiellement identique au processus décrit dans « Liaison d’un réseau local à Internet par une adresse IP » à la page 128. Considérations spéciales :  N’ouvrez que les ports nécessaires pour jouer au jeu compatible avec Internet.  Si le jeu n’est joué qu’à l’intérieur du réseau local, n’ouvrez pas les ports du jeu sur le coupe-feu.  Si des ordinateurs vont et viennent sur le réseau local, utilisez DHCP pour la configuration des adresses des clients. Configuration de serveurs virtuels Un serveur virtuel est un serveur passerelle qui envoie des services derrière un NAT vers de véritables serveurs sur chaque port. Imaginons que vous disposez d’une passerelle NAT nommée domaine.exemple.com portant l’adresse 17.100.0.1 configurée pour rediriger le trafic web (port 80) vers l’adresse 10.0.0.5 (port 80) derrière le coupe-feu et qui envoie les requêtes de paquets pour le trafic ssh (port 22) vers l’adresse 10.0.0.15 (port 22). Dans cet exemple, la passerelle NAT ne sert pas réellement le contenu web (le serveur à l’adresse 10.0.0.5) mais le serveur qui se trouve à l’adresse 10.0.0.5 n’est pas visible par les clients qui naviguent sur le site web. Vu d’Internet, vous n’avez qu’un seul serveur, mais vu de derrière la passerelle NAT, vous en avez autant que vous le souhaitez. Vous pouvez utiliser cette configuration pour la répartition de la charge ou comme schéma organisationnel pour la topographie du réseau. Les serveurs virtuels vous permettent également de rerouter facilement du trafic réseau vers d’autres ordinateurs du réseau local en reconfigurant simplement la passerelle. Les serveurs virtuels requièrent la configuration de trois services :  NAT : le service NAT doit être configuré avec la redirection de port du port virtuel souhaité.  DNS : l’enregistrement DNS du serveur doit accepter quelques alias de services communs et les traduire tous vers la même adresse IP.  Coupe-feu : le coupe-feu doit autoriser le trafic sur certains ports particuliers pour avoir accès au réseau local NAT.132 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Dans cet exemple, vous configurez une passerelle NAT et routez deux noms de domaine et des services vers différents ordinateurs se trouvant derrière le coupe-feu de la passerelle. Nous utilisons la configuration suivante :  Noms et fonctions de l’interface Ethernet : Ethernet intégré (connecté à Internet), logement Ethernet PCI 1 (connecté au réseau interne).  Adresse IP publique ou Internet : 17.100.0.1 (à titre d’exemple uniquement, votre numéro IP et vos informations de masque de réseau seront fournies par votre FAI).  Plage d’adresses IP et masque de réseau du réseau privé : 192.168.0.0–192.168.0.255 (également exprimé sous la forme 192.168.0.0/24 ou 192.168.0.0:255.255.255.0).  Adresse IP du réseau privé du serveur passerelle : 192.168.0.1.  Adresse IP du réseau privé du serveur web : 192.168.0.2.  Adresse IP du réseau privé du serveur de courrier : 192.168.0.3.  Réglages relatifs aux adresses IP des serveurs web et de courrier : configurez IPv4 à l’aide de DHCP. Ce dernier réglage n’est pas obligatoire car NAT peut être utilisé avec des adresses IP statiques plutôt qu’avec DHCP. La configuration de ce réglage rend toutefois la configuration des ordinateurs plus facile. Pour configurer des serveurs virtuels : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez DHCP. 4 Cliquez sur Sous-réseaux et créez un groupe d’adresses pour le réseau local interne avec les paramètres de configuration suivants :  Nom du sous-réseau :  Adresse IP de début : 192.168.0.2  Adresse IP de fin : 192.168.0.254  Masque de sous-réseau : 255.255.255.0  Interface réseau : en1  Routeur : 192.168.0.1  Durée de bail :  DNS :  Mappage statique (web) : mise en correspondance avec l’adresse 192.168.0.2  Mappage statique (courrier) : mise en correspondance avec l’adresse 192.168.0.3 Pour plus d’informations, consultez les sections « Création de sous-réseaux » à la page 29 et « Assignation d’adresses IP statiques à l’aide de DHCP » à la page 39.Chapitre 5 Utilisation du service NAT 133 5 Pour démarrer le service DHCP, cliquez sur le bouton Démarrer DHCP sous la liste Serveurs. 6 Dans Admin Serveur, dans la liste Serveurs développée, sélectionnez NAT. 7 Configurez NAT à l’aide du réglage suivant :  Interface du réseau externe : en0  Redirection de port : port TCP 80 (web) vers l’adresse 192.168.0.2  Redirection de port : port TCP 25 (web) vers l’adresse 192.168.0.3 8 Cliquez sur Enregistrer. 9 Pour démarrer le service NAT, cliquez sur le bouton Démarrer NAT sous la liste Serveurs. 10 Dans Admin Serveur, dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 11 Créez des règles de coupe-feu pour autoriser l’accès à votre réseau privé. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 12 Activez les deux services auxquels vous voulez qu’Internet accède (web et courrier SMTP) à l’aide du groupe « Quelconque ». Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. 13 Cliquez sur Enregistrer. 14 Pour démarrer le service de coupe-feu, cliquez sur le bouton Démarrer Coupe-feu sous la liste Serveurs. 15 Contactez votre fournisseur DNS (généralement votre FAI) pour ajouter deux alias à l’enregistrement DNS de votre serveur passerelle. Demandez un enregistrement A du nom de www.exemple.com vers l’adresse IP 17.100.0.1. Demandez un enregistrement MX du nom de mail.exemple.com vers la même adresse IP. Ces enregistrements s’ajoutent aux enregistrements A et CNAME existants pour votre domaine. Tout le trafic web vers www.exemple.com est maintenant redirigé vers le serveur interne à l’adresse 192.168.0.2 et le trafic de courrier entrant envoyé à mail.exemple.com est remis au serveur interne à l’adresse 192.168.0.3. Si vous voulez modifier les serveurs qui se trouvent derrière le NAT (par exemple, pour procéder à une mise à niveau matérielle), il suffit de remplacer l’adresse IP statique DHCP par les adresses Ethernet des nouveaux serveurs. Assignez simplement aux nouveaux serveurs les adresses IP internes existantes désignées pour le web et le courrier et la passerelle redirigera le trafic vers les nouveaux serveurs sans interruption.134 Chapitre 5 Utilisation du service NAT Autres sources d’informations Pour en savoir plus sur natd Le processus démon qui contrôle le service NAT est natd. Pour obtenir des informations sur la manière d’accéder aux fonctionnalités de natd et les implémenter, consultez la page man de natd. Documents RFC Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et présentent de manière détaillée le comportement normal de chaque protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html. Pour les descriptions de NAT, consultez :  RFC 1631  RFC 30226 135 6 Utilisation du service VPN Ce chapitre décrit comment configurer et gérer le service VPN dans Mac OS X Server En créant un réseau privé virtuel (en anglais « Virtual Private Network » ou « VPN ») sur votre serveur, vous pouvez donner aux utilisateurs un moyen plus sûr de communiquer à distance avec des ordinateurs de votre réseau. Le présent chapitre décrit la méthode d’authentification et les protocoles de transport VPN et explique comment configurer, gérer et surveiller le service VPN. Il ne contient pas d’informations sur la configuration de clients VPN pour l’utilisation de votre serveur VPN. Un VPN est composé de deux ordinateurs ou réseaux (nœuds) ou plus connectés par un lien privé de données chiffrées. Ce lien simule une connexion locale, comme si l’ordinateur distant était attaché au réseau local. Les VPN connectent de manière sécurisée les utilisateurs qui travaillent à distance (par exemple, à la maison) au réseau local par une connexion semblable à une connexion Internet. Du point de vue de l’utilisateur, la connexion VPN apparaît comme un lien privé dédié. La technologie VPN permet aussi de connecter par Internet une organisation à des filiales tout en maintenant des communications sécurisées. La connexion VPN par Internet agit alors comme un lien de réseau étendu (WAN) entre les différents sites. Les VPN offrent plusieurs avantages aux organisations dont les ressources informatiques sont réparties sur plusieurs sites. Par exemple, les utilisateurs ou nœuds à distance utilisent les ressources réseau de leur fournisseur d’accès à Internet (FAI) plutôt qu’un lien câblé direct au site principal. Les VPN permettent aux utilisateurs mobiles, dont l’identité à été vérifiée, d’accéder à des ressources informatiques privées (à des serveurs de fichiers, etc.) à l’aide de n’importe quelle connexion à Internet. Les VPN permettent aussi de relier plusieurs réseaux locaux entre eux sur de grandes distances en utilisant l’infrastructure Internet existante.136 Chapitre 6 Utilisation du service VPN VPN et la sécurité Les VPN améliorent la sécurité en exigeant une authentification forte de l’identité et le chiffrement du transport des données entre les différents nœuds à des fins de confidentialité et de dépendance des données. La section qui suit contient des informations sur les différentes méthodes de transport et d’authentification prises en charge. Protocoles de transport Il existe deux protocoles de transport chiffré : le protocole Layer Two Tunneling Protocol, Secure Internet Protocol (L2TP/IPSec) et le protocole Point–to–Point Tunneling Protocol (PPTP). Vous pouvez activer l’un ou l’autre de ces protocoles, ou les deux. Chacun a ses propres avantages et conditions requises. L2TP/IPSec L2TP/IPSec utilise le chiffrement IPSec fort pour faire transiter les données entre les différents nœuds réseau par un tunnel. Il repose sur le protocole L2F de Cisco. IPSec requiert des certificats de sécurité (auto-signés ou signés par une autorité de certificat comme Verisign) ou un secret partagé prédéfini entre les nœuds qui se connectent. Le secret partagé doit être saisi sur le serveur et le client. Le secret partagé n’est pas un mot de passe pour l’authentification et ne génère pas de clés de chiffrement pour établir des tunnels sécurisés entre les nœuds. Il s’agit d’un jeton que les systèmes de gestion de clés utilisent pour se faire mutuellement confiance. L2TP est le protocole VPN préféré sous Mac OS X Server parce qu’il possède un chiffrement de transport de qualité supérieure et parce qu’il peut être authentifié à l’aide de Kerberos. PPTP PPTP est un protocole VPN standard très utilisé sous Windows. PPTP offre un bon chiffrement (en cas d’utilisation de mots de passe forts) et prend en charge un certain nombre de schémas d’authentification. Il utilise le mot de passe fourni par l’utilisateur pour produire une clé de chiffrement. Par défaut, PPTP prend en charge le chiffrement 128 bits (fort). PPTP prend également en charge le chiffrement de sécurité 40 bits (faible). PPTP est nécessaire si vous avez des clients Windows sous des versions de Windows antérieures à XP ou si vous avez des clients Mac OS X 10.2.x ou antérieur.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 137 Méthode d’authentification Le VPN L2TP de Mac OS X Server utilise Kerberos 5 ou le protocole Challenge Handshake Authentication Protocol version 2 (MS-CHAPv2) de Microsoft pour l’authentification. Le VPN L2TP de Mac OS X Server n’utilise que MS-CHAPv2 pour l’authentification. Kerberos est un protocole d’authentification sécurisé qui utilise un serveur Kerberos Key Distribution Server comme tierce partie de confiance pour authentifier un client auprès d’un serveur. La méthode d’authentification MS-CHAPv2 encode les mots de passe lorsqu’ils sont envoyés sur le réseau et les stocke sur le serveur sous forme brouillée. Cette méthode offre un bon niveau de sécurité lors des transmissions réseau. Il s’agit également du schéma d’authentification standard de Windows pour les VPN. Le VPN PPTP de Mac OS X Server peut également utiliser d’autres méthodes d’authentification. Chaque méthode a ses propres avantages et conditions requises. Ces autres méthodes d’authentification pour PPTP ne sont pas disponibles dans Admin Serveur. Si vous voulez utiliser un schéma d’authentification alternatif (par exemple, pour utiliser l’authentification SecurID de RSA Security), vous devez éditer le fichier de configuration VPN manuellement. Le fichier de configuration se trouve dans /Bibliothèque/ Preferences/SystemConfiguration/com.apple.RemoteAccessServers.plist Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Utilisation de l’authentification SecurID avec un serveur VPN » à la page 149. Utilisation du service VPN avec des utilisateurs se trouvant dans un domaine LDAP de tierce partie Pour utiliser le service VPN pour des utilisateurs se trouvant dans un domaine LDAP de tierce partie (un domaine Active Directory ou Linux OpenLDAP), vous devez pouvoir utiliser l’authentification Kerberos. Si vous devez utiliser MSCHAPv2 pour authentifier des utilisateurs, vous ne pouvez pas proposer le service VPN aux utilisateurs qui se trouvent dans un domaine LDAP de tierce partie. Avant de configurer le service VPN Avant de configurer le service VPN, déterminez quel protocole de transport vous allez utiliser. Le tableau ci-dessous indique quels protocoles sont pris en charge par les diffé- rentes plateformes. Si vous avez Vous pouvez utiliser L2TP/IPSec Vous pouvez utiliser PPTP des clients Mac OS X 10.5 et 10.4.x X X des clients Mac OS X 10.3.x X X des clients Mac OS X 10.2.x X138 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Si vous utilisez L2TP, vous devez posséder un certificat de sécurité (émis par une autorité de certificat ou auto-signé) ou un secret partagé prédéfini entre les nœuds qui se connectent. Si vous utilisez un secret partagé, ce dernier doit également être sécurisé (compter au moins 8 caractères alphanumériques, y compris des signes de ponctuation mais sans espaces ; de préférence 12 ou plus) et être gardé secret par les utilisateurs. Si vous utilisez PPTP, assurez-vous que tous vos clients prennent en charge les connexions PPTP 128 bits pour une sécurité de transport maximale. N’utiliser que la sécurité de transport 40 bits représente un risque sérieux pour la sécurité. Configuration d’autres services réseau pour VPN L’activation de VPN sous Mac OS X Server nécessite un contrôle détaillé de DHCP. DHCP se configure séparément dans Admin Serveur. Les adresses IP assignées aux clients VPN ne peuvent pas chevaucher les adresses assignées aux clients DHCP locaux. Pour en savoir plus sur DHCP, consultez le chapitre 2, « Utilisation du service DHCP, » à la page 27. Pour pouvoir activer VPN, il faut également configurer le service de coupe-feu. Les réglages de coupe-feu doivent permettre le passage du trafic réseau d’adresses IP externes au travers du coupe-feu vers le réseau local. Les réglages de coupe-feu peuvent être aussi ouverts ou fermés que vous le souhaitez. Par exemple, si vos clients VPN utilisent une grande plage d’adresses IP (si vous avez de nombreux utilisateurs qui se connectent par différents FAI), il se peut que vous deviez ouvrir le groupe d’adresses de coupe-feu « Quelconque » aux connexions VPN. Si vous voulez restreindre l’accès à une petite plage d’adresses IP, y compris à des adresses statiques, vous pouvez créer un groupe d’adresses qui reflète la plus petite plage et n’autoriser que le trafic VPN provenant de cette liste. Vous devez également ouvrir les ports de coupe-feu associés au type de VPN que vous utilisez (L2TP ou PPTP). De plus, un VPN utilisant L2TP doit autoriser le trafic des clients VPN sur le port UDP 4500 (IKE NAT Traversal) si vous utilisez une passerelle NAT. Il se peut que votre configuration réseau nécessite également l’ouverture d’autres ports. des clients Windows X (si Windows XP) X des clients Linux ou Unix X X Si vous avez Vous pouvez utiliser L2TP/IPSec Vous pouvez utiliser PPTPChapitre 6 Utilisation du service VPN 139 Présentation générale de la configuration Voici une vue d’ensemble des étapes requises pour configurer le service d’impression: Étape 1 : Avant de commencer Pour connaître les informations à garder à l’esprit lors de la configuration du service VPN, lisez « Avant de configurer le service VPN » à la page 137 et « Configuration d’autres services réseau pour VPN » à la page 138. Étape 2 : Activez le service VPN Pour pouvoir configurer le service VPN, vous devez d’abord l’activer. Consultez la rubrique « Activation du service VPN » à la page 139. Étape 3 : Configurez des réglages VPN L2TP Utilisez Admin Serveur pour activer L2TP sur IPSec, définir la plage d’allocation des adresses IP et définir le secret partagé ou le certificat de sécurité. Consultez la rubrique « Configuration des réglages L2TP » à la page 140. Étape 4 : Configurez des réglages VPN PPTP Utilisez Admin Serveur pour activer PPTP, pour spécifier la longueur des clés de chiffrement et pour spécifier la plage d’allocation des adresses IP. Consultez la rubrique « Configuration des réglages PPTP » à la page 141. Étape 5 : Configurez les réglages de journalisation VPN Utilisez les réglages de journalisation pour activer la journalisation VPN détaillée. Consultez la rubrique « Configuration des réglages de journalisation » à la page 143. Étape 6 : Configurez des réglages d’informations sur les clients VPN Utilisez Admin Serveur pour configurer des réglages réseau pour les clients VPN. Consultez la rubrique « Configuration de réglages d’informations sur les clients » à la page 142. Activation du service VPN Pour configurer le service VPN, vous devez d’abord activer le service VPN dans Admin Serveur. Pour activer le service VPN : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 3 Cochez la case VPN. 4 Cliquez sur Enregistrer.140 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Configuration du service VPN Il y a deux groupes de réglages relatifs au service VPN dans Admin Serveur :  Connexions. Affiche des informations sur les utilisateurs qui sont connectés à l’aide de VPN.  Réglages. Configure et gère les connexions du service VPN L2TP et PPTP. Les sections suivantes décrivent comment définir ces réglages. La section finale explique comment démarrer le service VPN une fois que vous avez configuré VPN. Configuration des réglages L2TP Utilisez Admin Serveur pour désigner L2TP comme protocole de transport. Si vous activez ce protocole, vous devez également configurer les réglages de connexion. Vous devez définir un secret partagé IPSec (si vous n’utilisez pas de certificat de sécurité signé), la plage d’allocation d’adresses IP à donner à vos clients ainsi que le groupe qui va utiliser le service VPN (si nécessaire). Si vous utilisez L2TP et PPTP, chaque protocole doit posséder sa propre plage d’adresses et celle-ci ne doit pas chevaucher d’autres plages. Lorsque vous configurez VPN, assurez-vous que le coupe-feu autorise le trafic VPN sur les ports requis avec les réglages suivants :  Pour le groupe d’adresses « Quelconque », activez GRE, ESP, VPN L2TP (port 1701) et VPN ISAKMP/IKE (port 500).  Pour le groupe d’adresses « 192.168-net », autorisez tout le trafic. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. Pour configurer des réglages L2TP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur L2TP. 5 Cochez la case « Activer L2TP via IPsec ». 6 Dans le champ « Adresse IP de début », saisissez l’adresse IP de début de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.128. 7 Dans le champ « Adresse IP de fin », saisissez l’adresse IP de fin de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.255.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 141 8 (Facultatif) Vous pouvez répartir la charge VPN en cochant la case Activer la répartition de la charge et en saisissant une adresse IP dans le champ Adresse IP de la grappe. 9 Sélectionnez un type d’authentification PPP. Si vous optez pour Service de répertoire et que votre ordinateur est lié à un serveur d’authentification Kerberos, dans le menu local Authentification, sélectionnez Kerberos. À défaut, sélectionnez MS-CHAPv2. Si vous optez pour RADIUS, saisissez les informations suivantes : Adresse IP primaire : saisissez l’adresse IP du serveur RADIUS principal. Secret partagé : saisissez le secret partagé du serveur RADIUS principal. Adresse IP secondaire : saisissez l’adresse IP du serveur RADIUS secondaire. Secret partagé : saisissez le secret partagé du serveur RADIUS secondaire. 10 Saisissez le secret partagé ou sélectionnez le certificat à utiliser dans la section Authentification IPSec. Le secret partagé est un mot de passe commun qui authentifie les membres de la grappe. IPSec utilise le secret partagé comme une clé prépartagée pour établir des tunnels sécurisés entre les nœuds de la grappe. 11 Cliquez sur Enregistrer. Configuration des réglages PPTP Utilisez Admin Serveur pour désigner PPTP comme protocole de transport. Si vous activez ce protocole, vous devez également configurer des réglages de connexion. Vous devez définir la longueur de la clé de chiffrement (40 bits ou 128 bits), la plage d’allocation d’adresses IP à donner à vos clients et le groupe qui va utiliser le service VPN (si nécessaire). Si vous utilisez L2TP et PPTP, chaque protocole doit posséder sa propre plage d’adresses et celle-ci ne doit pas chevaucher d’autres plages. Lorsque vous configurez VPN, assurez-vous que le coupe-feu autorise le trafic VPN sur les ports requis avec les réglages suivants :  Pour le groupe d’adresses « Quelconque », activez GRE, ESP, VPN L2TP (port 1701) et IKE (port 500).  Pour le groupe d’adresses « 192.168-net », autorisez tout le trafic. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96.142 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Pour configurer des réglages PPTP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur PPTP. 5 Cochez la case Activer PPTP. 6 Si nécessaire, cochez la case « Autoriser les clés de cryptage 40 bits, outre celles de 128 bits » pour autoriser à l’accès au VPN par clé chiffrée de 40 bits et de 128 bits. 7 Dans le champ « Adresse IP de début », saisissez l’adresse IP de début de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.128. 8 Dans le champ « Adresse IP de fin », saisissez l’adresse IP de fin de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.255. 9 Sélectionnez un type d’authentification PPP. Si vous optez pour Service de répertoire et que votre ordinateur est lié à un serveur d’authentification Kerberos, dans le menu local Authentification, sélectionnez Kerberos. À défaut, sélectionnez MS-CHAPv2. Si vous optez pour RADIUS, saisissez les informations suivantes : Adresse IP primaire : saisissez l’adresse IP du serveur RADIUS principal. Secret partagé : saisissez le secret partagé du serveur RADIUS principal. Adresse IP secondaire : saisissez l’adresse IP du serveur RADIUS secondaire. Secret partagé : saisissez le secret partagé du serveur RADIUS secondaire. 10 Cliquez sur Enregistrer. Configuration de réglages d’informations sur les clients Lorsqu’un utilisateur se connecte à votre serveur par un VPN, cet utilisateur reçoit une adresse IP dans la plage allouée. Cette plage n’est pas servie par un serveur DHCP, vous devez donc configurer le masque de réseau, l’adresse DNS et des domaines de recherche. Pour configurer des réglages d’informations sur les clients : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. AVERTISSEMENT : les clés de chiffrement 40 bits sont bien moins sûres mais peuvent s’avérer nécessaires pour certaines applications de client VPN.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 143 La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Informations sur les clients. 5 Saisissez l’adresse IP du serveur DNS. Ajoutez l’adresse IP interne de l’ordinateur passerelle (généralement 192.168.x.1). 6 Saisissez les domaines de recherche souhaités. 7 Cliquez sur Enregistrer. Configuration des réglages de journalisation Vous avez le choix entre deux niveaux de détail pour les historiques du service VPN.  Historiques non détaillés : décrivent les conditions pour lesquelles vous devez prendre une mesure immédiate (par exemple, si le service VPN ne peut pas démarrer).  Historiques détaillés : enregistrent toutes les activités du service VPN, y compris les fonctions de routine. Par défaut, ce sont les historiques non détaillés qui sont activés. Pour régler le niveau de détail de la journalisation sur Historiques détaillés : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Journalisation. 5 Cochez la case Historiques détaillés pour activer la journalisation détaillée. 6 Cliquez sur Enregistrer. Démarrage du service VPN Utilisez Admin Serveur pour démarrer le service VPN. Pour démarrer le service VPN : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur le bouton Démarrer VPN sous la liste Serveurs. Cliquez sur Réglages, puis sur L2TP ou PPTP et vérifiez que la case « Activer L2TP via IPsec » ou « Activer PPTP » est cochée.144 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Gestion du service VPN La présente section décrit les tâches associées à la gestion du service VPN. Ces derniè- res couvrent le démarrage, l’arrêt et la configuration du service. Arrêt du service VPN Utilisez Admin Serveur pour arrêter le service VPN. Pour arrêter le service VPN : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur le bouton Arrêter VPN sous la liste Serveurs. Configuration de définitions de routage de réseau VPN En utilisant des définitions de routage de réseau, vous pouvez choisir de router les données provenant des clients VPN vers un groupe d’adresses au travers du tunnel VPN (qui est privé) ou par la connexion du FAI de l’utilisateur du VPN (qui est publique). Par exemple, vous pouvez router tout le trafic des clients VPN adressé à la plage d’adresses IP du réseau local par le tunnel sécurisé vers le réseau, mais router le trafic adressé à toutes les autres adresses par la connexion Internet normale non sécurisée de l’utilisateur. Cela vous permet de mieux contrôler ce qui transite par le tunnel VPN. Remarques importantes sur les définitions de routage VPN  Si vous n’ajoutez aucune définition de routage, le trafic est routé par la connexion VPN par défaut.  Si vous ajoutez des définitions de routage, la connexion VPN n’est plus définie comme la route par défaut et le trafic destiné aux adresses qui ne sont pas spécifiquement déclarées comme une route privée ne transiteront pas par la connexion VPN.  Les recherches DNS transitent par la connexion VPN, quelles que soient les routes définies.  L’ordre des définitions n’a pas d’importance. Les définitions appliquent uniquement la description qui correspond le mieux au paquet routé. Exemple Imaginons que les adresses IP de votre réseau local soient des adresses en 17.x.x.x. Si vous n’ajoutez pas de définitions de routage, le trafic réseau de chaque client VPN (comme les demandes d’URL des navigateurs web, les tâches d’impression des files d’attente des imprimantes LPR et la navigation sur les serveurs de fichiers) est routé de l’ordinateur client par le tunnel VPN vers le réseau 17.x.x.x.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 145 Vous décidez de ne plus gérer le trafic vers des sites web ou des serveurs de fichiers qui ne sont pas situés sur votre réseau. Vous pouvez spécifier quel trafic doit être adressé au réseau 17.x.x.x et quel trafic doit transiter par la connexion Internet normale de l’ordinateur client. Pour limiter le trafic que le tunnel VPN gère, saisissez une définition de routage désignant le trafic adressé au réseau 17.x.x.x comme étant privé, ce qui l’envoie au travers du tunnel VPN. Dans la table de définitions de routage, vous devez saisir 17.0.0.0 255.0.0.0 Private. Tout le trafic vers le réseau local est maintenant envoyé par la connexion VPN et, par défaut, le trafic adressé à toutes les autres adresses qui ne figurent pas dans la table des définitions de routage est envoyé par la connexion Internet non chiffrée de l’ordinateur client. Vous décidez ensuite que certaines adresses IP de la plage 17.x.x.x ne doivent pas être accessibles par la connexion VPN. Vous voulez que ce trafic transite par la connexion Internet de l’ordinateur client plutôt que par le tunnel VPN. Il se peut que les adresses soient devant le coupe-feu et pas accessibles à partir du réseau 17.x.x.x. Par exemple, si vous voulez utiliser les adresses de la plage 17.100.100.x, vous devez ajouter un nouvelle définition de routage comme suit : 17.100.100.0 255.255.255.0 Public. Comme la définition d’adresse est plus spécifique que 17.x.x.x, cette règle l’emporte sur la règle générale plus large et le trafic adressé à n’importe quelle adresse de la plage 17.100.100.x est envoyé par la connexion Internet de l’ordinateur client. En bref, si vous ajoutez des routes, toutes les routes que vous désignez comme privées passent par la connexion VPN, alors que celles que vous déclarez publiques ne passent pas par la connexion VPN. Toutes les autres routes non spécifiées ne passent pas non plus par la connexion VPN. Pour définir des définitions de routage : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Informations sur les clients. 5 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Saisissez une plage d’adresses de destination pour les paquets à router en spécifiant : Une adresse de base (par exemple, 192.168.0.0). Un masque de réseau (par exemple, 255.255.0.0). 7 Dans le menu local Type, sélectionnez la destination du routage. Privé route le trafic client au travers du tunnel VPN.146 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Publique utilise l’interface normale sans tunnel. 8 Cliquez sur OK. 9 Cliquez sur Enregistrer. Limitation de l’accès VPN à des utilisateurs ou groupes spécifiques Par défaut, tous les utilisateurs du serveur ou du répertoire maître ont accès au VPN lorsqu’il est activé. Vous pouvez limiter l’accès au VPN à des utilisateurs spécifiques pour des raisons de sécurité ou pour simplifier l’administration. Vous pouvez limiter l’accès au VPN en utilisant la fonctionnalité des listes de contrôle d’accès (en anglais « Access Control Lists » ou « ACL ») de Mac OS X Server. Les listes de contrôle d’accès, ou listes ACL, permettent de donner l’accès à des services à des utilisateurs ou groupes sur une base individuelle. Vous pouvez, par exemple, utiliser une liste ACL pour autoriser un utilisateur à accéder à un serveur de fichiers ou à un shell d’ouverture de session spécifique tout en refusant l’accès à tous les autres utilisateurs du serveur. Pour limiter l’accès au VPN à l’aide de listes ACL : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Accès. 3 Cliquez sur Services. 4 Cochez la case « Pour les services sélectionnés ». 5 Dans la liste d’accès aux services, sélectionnez VPN. 6 Sélectionnez « Autoriser les utilisateurs et groupes ci-dessous ». 7 Pour afficher le tiroir des utilisateurs ou des groupes, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 8 Faites glisser des utilisateurs ou des groupes dans la liste d’accès. 9 Cliquez sur Enregistrer. Limitation de l’accès au VPN à des adresses IP entrantes spécifiques Par défaut, le service de coupe-feu bloque les connexions VPN entrantes, mais vous pouvez donner un accès au VPN limité à certaines adresses IP pour des raisons de sécurité ou pour simplifier l’administration. Vous pouvez limiter l’accès au VPN en utilisant le service de coupe-feu de Mac OS X Server. Lors de la configuration du coupe-feu pour L2TP et PPTP, vous devez configurer GRE, ESP et IKE de manière à autoriser l’accès au VPN au travers du coupe-feu. Pour limiter l’accès au VPN en fonction de l’adresse IP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 147 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez Coupe-feu. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Sélectionnez Avancé, puis cliquez sur le bouton Ajouter (+). 6 Dans le menu local Action, choisissez Autoriser. 7 Dans le menu local Protocole, choisissez une option. Si vous utilisez L2TP pour l’accès au VPN, choisissez UDP. Si vous utilisez PPTP pour l’accès au VPN, choisissez TCP. 8 Dans le menu local Service, choisissez VPN L2TP ou VPN PPTP. Le port de destination correspondant est ajouté au champ Port. 9 (Facultatif) Cochez la case « Journaliser tous les paquets correspondant à cette règle ». 10 Dans le menu local Adresse de la section Source, choisissez Autre et saisissez la plage d’adresses IP source (en notation CIDR) à laquelle vous voulez donner l’accès au VPN. Vous pouvez également spécifier un port dans le champ Port de la section Source. Les ordinateurs qui possèdent une adresse IP dans la plage d’adresses IP que vous avez spécifiée dans le champ pour l’adresse IP source qui communiquent sur le port source que vous avez spécifié peuvent se connecter au service VPN. 11 Dans le menu local Adresse de destination, choisissez le groupe d’adresses qui contient le serveur VPN (comme destination du trafic filtré). Si vous ne voulez pas utiliser un groupe d’adresses, saisissez la plage d’adresses IP de destination (en notation CIDR). 12 Dans le menu local Interface à laquelle cette règle s’applique, choisissez Entrée. Entrée fait référence aux paquets qui arrivent au serveur. 13 Cliquez sur OK. 14 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 15 Dans le menu local Action, choisissez Autoriser. 16 Dans le menu local Protocole, choisissez un protocole ou Autre. Si vous ajoutez GRE ou ESP, choisissez Autre et saisissez « Quelconque » dans le champ. Si vous ajoutez VPN ISAKMP/IKE, choisissez UDP. 17 Dans le menu local Service, choisissez un service. Si vous ajoutez GRE, choisissez « GRE - protocole Generic Routing Encapsulation ». Si vous ajoutez ESP, choisissez « ESP - protocole Encapsulating Security Payload ». Si vous ajoutez VPN ISAKMP/IKE, choisissez « VPN ISAKMP/IKE. » Le port de destination 500 est ajouté au champ Port. 18 Dans le menu local Adresse de la section Source, choisissez « Quelconque ».148 Chapitre 6 Utilisation du service VPN 19 Dans le champ Port de la section Source, saisissez « Quelconque ». 20 Dans le menu local Adresse de la section Destination, choisissez « Quelconque ». 21 Dans le champ Port de la section Destination, saisissez un numéro de port. Si vous ajoutez VPN ISAKMP/IKE, saisissez 500 si ce port n’est pas affiché. 22 Dans le menu local Interface, choisissez « Autre » et saisissez « Quelconque » dans le champ Autre de la section Interface. 23 Cliquez sur OK. 24 Répétez les étapes 14 à 23 pour GRE, ESP et VPN ISAKMP/IKE. 25 Cliquez sur Enregistrer pour appliquer le filtre immédiatement. Instructions de configuration supplémentaires La section qui suit décrit des procédures de scénarios facultatifs. Elles requièrent l’intégration à un service de répertoire existant ou à des services d’authentification de tierce partie. Activation de l’accès VPN PPTP pour les utilisateurs d’un domaine LDAP Dans Mac OS X 10.5, vous pouvez utiliser un outil de ligne de commande pour activer les connexions VPN PPTP pour les utilisateurs d’un domaine LDAP. Cela résout une situation dans laquelle les utilisateurs peuvent établir, à l’aide de PPTP, une connexion VPN à un serveur Mac OS X Server qui, une fois établie, n’est pas utilisée par le trafic réseau. Cette situation affecte Mac OS X Server 10.3, 10.4 et 10.5. Pour activer l’accès VPN PPTP pour les utilisateurs d’un domaine LDAP 1 Exécutez l’outil /usr/sbin/vpnaddkeyagentuser en tant que root avec le nœud LDAP (le répertoire dans lequel les utilisateurs se trouvent) comme argument. Par exemple, si le serveur sur lequel tourne le service VPN est le maître LDAP, saisissez la commande suivante dans Terminal : $ sudo /usr/sbin/vpnaddkeyagentuser /LDAPv3/127.0.0.1 Si le serveur sur lequel tourne le service VPN n’est pas un maître LDAP et que le répertoire LDAP se trouve sur un autre ordinateur, utilisez l’adresse IP du serveur LDAP dans la commande. Par exemple, si l’adresse du serveur LDAP est 17.221.67.87, saisissez la commande suivante dans Terminal : $ sudo /usr/sbin/vpnaddkeyagentuser /LDAPv3/17.221.67.87 2 Lorsque le système vous y invite, saisissez le nom d’utilisateur et le mot de passe. Si le serveur VPN est le maître LDAP, saisissez le nom et le mot de passe de l’administrateur du serveur.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 149 Si le répertoire LDAP se trouve sur un autre serveur, saisissez le nom et le mot de passe de l’administrateur du serveur qui héberge le répertoire LDAP (ou le nom et le mot de passe de l’administrateur utilisé pour ajouter des utilisateurs au répertoire LDAP dans Gestionnaire de groupe de travail). L’outil ajoute un utilisateur au répertoire LDAP et configure des éléments de configuration dans le serveur VPN afin qu’il puisse prendre en charge PPTP. 3 Dans la sous-fenêtre Réglages du service VPN d’Admin Serveur, configurez PPTP. 4 Démarrez le service VPN. Utilisation de l’authentification SecurID avec un serveur VPN RSA Security fournit une authentification forte. Il utilise des jetons matériels et logiciels pour vérifier l’identité des utilisateurs. L’authentification SecurID est disponible pour les transports L2TP et PPTP. Pour connaître les détails et les offres des différents produits, visitez www.rsasecurity.com. Le service VPN prend en charge l’authentification SecurID mais celle-ci ne peut pas être configurée dans Admin Serveur. Si vous optez pour cet outil d’authentification, vous devez modifier la configuration VPN manuellement. Configurez SecurID : 1 À partir de votre serveur SecurID, copiez le fichier sdconf.rec dans un nouveau dossier de votre serveur Mac OS X Server nommé /var/ace. Il existe plusieurs façons de le faire. En voici une : a Ouvrez Terminal (/Applications/Utilitaires/). b Saisissez sudo mkdir /var/ace. c Saisissez votre mot de passe d’administrateur. d Dans le Dock, cliquez sur Finder. e Dans le menu Aller, choisissez Aller > Aller au dossier. f Saisissez : /var/ace. g Cliquez sur Aller. h À partir de votre serveur SecurID, copiez le fichier sdconf.rec dans le dossier « ace ». i Si une zone de dialogue annonce que le dossier « ace » ne peut pas être modifié, cliquez sur Authentification pour autoriser la copie. 2 Activez l’authentification SecurID EAP sur votre service VPN pour les protocoles avec lesquelles vous voulez l’utiliser. Pour l’utiliser avec PPTP, saisissez les deux commandes suivantes dans Terminal (sur deux lignes séparées) : # sudo serveradmin settings vpn:Servers:com.apple.ppp.pptp:PPP:AuthenticatorEAPPlugins:_array_index: 0 = "EAP-RSA"150 Chapitre 6 Utilisation du service VPN # sudo serveradmin settings vpn:Servers:com.apple.ppp.pptp:PPP:AuthenticatorProtocol:_array_index:0 = "EAP" Pour l’utiliser avec L2TP, saisissez les deux commandes suivantes dans Terminal (sur deux lignes séparées) : # sudo serveradmin settings vpn:Servers:com.apple.ppp.l2tp:PPP:AuthenticatorEAPPlugins:_array_index: 0 = "EAP-RSA" # sudo serveradmin settings vpn:Servers:com.apple.ppp.l2tp:PPP:AuthenticatorProtocol:_array_index:0 = "EAP" 3 Complétez les tâches de configuration du service VPN restantes à l’aide d’Admin Serveur. Surveillance du service VPN La présente section décrit les tâches associées à la surveillance d’un service VPN actif. Cela couvre l’accès aux rapports d’état d’accès, la définition d’options de journalisation, l’affichage d’historiques et la surveillance de connexions. Affichage de la vue d’ensemble de l’état de VPN La vue d’ensemble de VPN vous permet d’accéder rapidement à un rapport sur l’état des service VPN activés. Ce rapport indique le nombre de clients L2TP et PPTP connectés, la méthode d’authentification sélectionnée et quand le service a démarré. Pour afficher la vue d’ensemble : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble. Modification du niveau de détail des historiques du service VPN Vous avez le choix entre deux niveaux de détail pour les historiques du service VPN.  Non détaillé : ces historiques ne décrivent que les conditions pour lesquelles vous devez prendre une mesure immédiate (par exemple, si le service VPN ne peut pas démarrer).  Détaillé : ces historiques enregistrent toutes les activités du service VPN, y compris les fonctions de routine. Par défaut, ce sont les historiques non détaillés qui sont activés. Pour changer le niveau de détail des historiques VPN en Détaillé : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 151 4 Cliquez sur Réglages, puis sur Journalisation. 5 Cochez la case Historiques détaillés pour activer la journalisation détaillée. 6 Cliquez sur Enregistrer. Affichage de l’historique VPN Surveiller les historiques VPN vous aide à vous assurer que votre VPN fonctionne correctement. Les historiques VPN peuvent vous aider à résoudre des problèmes. La vue de l’historique montre le contenu du fichier /var/log/ppp/vpnd.log. Vous pouvez filtrer les enregistrements de l’historique à l’aide du champ de filtrage de texte de la sousfenêtre Historique de VPN. Pour afficher l’historique : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Historique. Affichage des connexions des clients VPN Vous pouvez surveiller les connexions des clients VPN pour maintenir un accès sécurisé au VPN. En affichant l’écran des connexions client, vous pouvez voir :  Les utilisateurs connectés  L’adresse IP à partir de laquelle les utilisateurs sont connectés  L’adresse IP que votre réseau a assigné aux utilisateurs  Le type et la durée des connexions Vous pouvez trier la liste en cliquant sur les en-têtes de colonne. Pour afficher les connexions client : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Connexions.152 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service VPN Les sections qui suivent décrivent des tâches d’administration de réseau courantes qui utilisent le service VPN. Liaison d’un ordinateur de la maison à un réseau distant Vous pouvez utiliser VPN pour lier un ordinateur à un réseau distant en donnant accès au réseau distant comme si l’ordinateur était connecté physiquement au réseau local. Voici un exemple de configuration dans laquelle un ordinateur est lié à un réseau distant :  Authentification des utilisateurs : l’utilisateur peut s’authentifier à l’aide d’un nom et d’un mot de passe.  Type de VPN souhaité : L2TP  Secret partagé : prDwkj49fd!254  Adresse IP Internet ou publique de la passerelle VPN : passerelle.exemple.com  Plage d’adresses IP et masque de réseau du réseau privé : 192.168.0.0–192.168.0.255 (également exprimée sous la forme 192.168.0.0/24 ou 192.168.0.0:255.255.255.0)  Adresses de début et de fin DHCP : 192.168.0.3–192.168.0.127  Adresse IP DNS du réseau privé : 192.168.0.2 Le résultat de cette configuration est un client VPN qui peut se connecter à un réseau local distant à l’aide de L2TP avec des droits d’accès complets. Étape 1 : Configurez VPN 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des serveurs apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. 4 Cliquez sur Réglages, puis sur L2TP. 5 Activez L2TP via IPsec. 6 Dans le champ « Adresse IP de début », saisissez l’adresse IP de début de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.128. 7 Dans le champ « Adresse IP de fin », saisissez l’adresse IP de fin de la plage d’allocation VPN. Elle ne peut pas chevaucher la plage d’allocation DHCP, donc saisissez 192.168.0.255. 8 Dans la section Authentification IPSec, saisissez le secret partagé (prDwkj49fd!254). Le secret partagé est un mot de passe commun qui authentifie les membres de la grappe. IPSec utilise le secret partagé comme une clé prépartagée pour établir des tunnels sécurisés entre les nœuds de la grappe.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 153 9 Cliquez sur Enregistrer. 10 Cliquez sur Informations sur les clients. 11 Saisissez l’adresse IP du serveur DNS du réseau local interne (192.168.0.2). 12 Laissez les définitions de routage vides. Tout le trafic provenant du client va transiter par le tunnel VPN. 13 Cliquez sur Enregistrer. 14 Cliquez sur Démarrer VPN sous la liste Serveurs. Étape 2 : Configurez le coupe-feu 1 Créez un groupe d’adresses pour la plage d’allocation VPN. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 2 Ouvrez le coupe-feu aux connexions VPN externes en activant les connexions L2TP dans le groupe d’adresses « Quelconque ». Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. 3 Configurez le coupe-feu pour le groupe d’adresses VPN en autorisant ou refusant des ports et des services comme vous le souhaitez. 4 Enregistrez vos modifications. 5 Démarrez ou redémarrez le coupe-feu. Étape 3 : Configurez le client L’exemple qui suit illustre un client Mac OS X utilisant les préférences Réseau. 1 Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. 2 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) dans le bas de la liste des services des connexions réseau, puis choisissez VPN dans le menu local Interface. 3 Dans le menu local Type de VPN, choisissez « L2TP via IPSec ». 4 Saisissez le nom d’un service VPN dans le champ Nom du service, puis cliquez sur Créer. 5 Saisissez le nom DNS ou l’adresse IP dans le champ Adresse du serveur. Adresse du serveur : passerelle.exemple.com Nom du compte : 6 Cliquez sur Réglages d’authentification et saisissez les informations de configuration suivantes : Authentification des utilisateurs : utilisez Mot de passe Authentication des machines : utilisez Secret partagé 7 Cliquez sur OK. L’utilisateur peut maintenant se connecter.154 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Accès à une ressource informatique unique se trouvant derrière le coupe-feu d’un réseau distant Il faut distinguer l’accès à une ressource informatique se trouvant derrière un coupe-feu de l’autorisation d’un ordinateur client à devenir un nœud sur le réseau distant. Dans l’exemple précédent, l’ordinateur de l’utilisateur VPN devient un participant à part entière du réseau local distant. Dans le présent scénario, la ressource à laquelle l’on souhaite accéder est un serveur de fichiers unique, l’ordinateur de l’utilisateur VPN n’ayant pas d’autre contact avec le réseau local distant. Ce scénario assume des informations qui figurent à la section « Liaison d’un ordinateur de la maison à un réseau distant » à la page 152 et nécessite en outre celles-ci :  Adresse IP du serveur de fichiers : 192.168.0.15  Type du serveur de fichiers : partage de fichiers Apple Dans ce scénario, la procédure est similaire à celle utilisée dans la section « Liaison d’un ordinateur de la maison à un réseau distant » à la page 152, avec les exceptions suivantes :  À l’étape 1, point 12, ne laissez pas les définitions de routage vides.  Créez une route privée avec le numéro IP du serveur de fichiers (192.168.0.15 / 255.255.255.255).  À l’étape 2, point 3, configurez le coupe-feu de manière à ce qu’il n’accepte que les connexions sous le protocole Partage de fichiers Apple et le DNS provenant du groupe d’adresses VPN. Les utilisateurs VPN qui ont ouvert une session au travers de la passerelle VPN peuvent accéder au serveur de fichiers tandis qu’aucun autre trafic réseau ne peut transiter par la passerelle chiffrée. Liaison de deux sites de réseau distant ou plus Vous pouvez utiliser un VPN pour relier un ordinateur à un réseau principal ou pour relier plusieurs réseaux entre eux. Lorsque deux réseaux sont reliés par VPN, ils peuvent communiquer comme s’ils étaient connectés physiquement. Chacun des sites doit disposer de sa propre connexion à Internet mais les données privées sont transmises d’un site à l’autre sous une forme chiffrée. Ce type de lien est utile pour connecter des bureaux décentralisés au réseau local du site principal d’une organisation.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 155 À propos de l’outil d’administration VPN de site à site Relier plusieurs réseaux locaux distants à un réseau local principal nécessite l’utilisation d’un utilitaire de ligne de commande sous Mac OS X Server nommé s2svpnadmin (« site-to-site VPN admin » en anglais). L’utilisation de s2svpnadmin nécessite l’utilisation de (et une certaine familiarité avec) Terminal, tandis que l’administrateur doit avoir accès à des privilèges de root par sudo. Pour en savoir plus sur s2svpnadmin, consultez la page man de s2svpnadmin. Relier plusieurs réseaux locaux distants à un réseau local principal peut nécessiter la création d’un certificat de sécurité. L’outil s2svpnadmin peut créer des liens à l’aide de l’authentification par secret partagé (les deux sites ont un mot de passe dans leurs fichiers de configuration) ou à l’aide de l’authentification par certificat. Pour utiliser l’authentification par certificat, vous devez créer le certificat avant d’exécuter s2svpnadmin. Les connexions VPN de site à site ne peuvent être établies qu’à l’aide de connexions VPN L2TP/IPSec. Vous ne pouvez pas lier deux sites à l’aide de PPTP avec ces instructions. Le présent exemple utilise les réglages suivants :  Type de VPN souhaité : L2TP  Authentification : à l’aide d’un secret partagé  Secret partagé : prDwkj49fd!254  Adresse IP Internet ou publique de la passerelle réseau principale du VPN (« Site ) : A.B.C.D  Adresse IP Internet ou publique de la passerelle réseau distante du VPN (« Site 2 ») : W.X.Y.Z  Adresse IP privée du site 1 : 192.168.0.1  Adresse IP privée du site 2 : 192.168.20.1  Plage d’adresses IP du réseau privé et masque de réseau du site 1 : 192.168.0.0– 192.168.0.255 (également exprimée sous la forme 192.168.0.0/16 ou 192.168.0.0:255.255.0.0)  Plage d’adresses IP du réseau privé et masque de réseau du site 2 : 192.168.20.0– 192.168.20.255 (également exprimée sous la forme 192.168.20.0/24 ou 192.168.0.0:255.255.0.0)  Adresse IP du DNS de l’organisation : 192.168.0.2 Le résultat de cette configuration est un réseau local distant auxiliaire connecté à un réseau local principal par L2TP. Étape 1 : Exécutez s2svpnadmin sur les passerelles des deux sites 1 Ouvrez Terminal et démarrez s2svpnadmin en saisissant : $ sudo s2svpnadmin 2 Saisissez le nombre adéquat pour « Configurer un nouveau serveur de site à site ». 3 Saisissez le nom de la configuration (les espaces ne sont pas autorisés).156 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Dans notre exemple, vous pouvez saisir « site_1 » sur la passerelle du site 1, etc. 4 Saisissez l’adresse IP publique de la passerelle. Dans notre exemple, saisissez A.B.C.D sur la passerelle du site 1 et W.X.Y.Z sur la passerelle du site 2. 5 Saisissez l’adresse IP publique de l’autre site. Dans notre exemple, saisissez W.X.Y.Z sur la passerelle du site 2 et A.B.C.D sur la passerelle du site 1. 6 Saisissez « s » pour l’authentification par secret partagé, puis saisissez le secret partagé : (« prDwkj49fd!254 »). Si vous utilisez l’authentification par certificat, saisissez « c » puis sélectionnez le certificat installé que vous voulez utiliser. 7 Saisissez au moins une politique d’adressage pour la configuration. 8 Saisissez l’adresse réseau du sous-réseau local (par exemple, 192.168.0.0 pour le site 1, 192.168.20.0 pour le site 2). 9 Pour la plage d’adresses, saisissez les bits de préfixe en notation CIDR. Dans notre exemple, la notation CIDR de la plage de sous-réseau est 192.168.2.0/24 pour le site 1, vous devriez donc saisir 24. 10 Saisissez l’adresse réseau du sous-réseau distant (par exemple, 192.168.20.0 pour le site 1, 192.168.0.0 pour le site 2). 11 Pour la plage d’adresses, saisissez les bits de préfixe en notation CIDR. Dans notre exemple, la notation CIDR de la plage de sous-réseau est 192.168.2.0/24 pour le site 1, vous devriez donc saisir 24. 12 Si vous voulez définir d’autres politiques, faites-le maintenant. À défaut, appuyez sur Retour. Si vous deviez connecter un plus grand nombre de sites ou que vous aviez une configuration d’adresses plus complexe (ne liant que certaines parties de votre réseau local principal au réseau local distant), vous devriez créer d’autres politiques pour cette configuration maintenant. Répétez les étapes relatives à la politique 7 à 12 pour les nouvelles politiques. 13 Appuyez sur « y » pour activer la configuration de site. Vous pouvez vérifier vos réglages en affichant les détails de la configuration du serveur et en saisissant le nom de la configuration (dans notre exemple, « site_1 »). 14 Quittez s2svpnadmin.Chapitre 6 Utilisation du service VPN 157 Étape 2 : Configurez le coupe-feu sur les passerelles des deux sites 1 Créez un groupe d’adresses ne contenant que l’adresse IP publique du serveur pour chaque serveur. Dans notre exemple, nommez le premier groupe Site 1 et saisissez l’adresse IP publique du serveur. Nommez ensuite le second groupe Site 2 et saisissez l’adresse IP publique de l’autre serveur. Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Création d’un groupe d’adresses » à la page 99. 2 Ouvrez le coupe-feu aux connexions VPN externes en activant les connexions L2TP (port 1701) et IKE NAT Traversal (port 4500) dans le groupe d’adresses « Quelconque ». Pour en savoir plus, consultez la rubrique « Configuration de réglages de services » à la page 96. 3 Créez les règles de filtrage IP avancées suivantes sur la passerelle des deux sites : Règle de filtrage 1 Réglage Action : Autoriser Protocole : UDP Adresse source : Site 1 Adresse de destination : Site 2 Interface : Autre, saisissez « isakmp » Règle de filtrage 2 Réglage Action : Autoriser Protocole : UDP Adresse source : Site 2 Adresse de destination : Site 1 Interface : Autre, saisissez « isakmp » Règle de filtrage 3 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « esp » Adresse source : Site 1 Adresse de destination : Site 2 Règle de filtrage 4 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « esp » Adresse source : Site 2 Adresse de destination : Site 1158 Chapitre 6 Utilisation du service VPN Pour en savoir plus sur la création de règles avancées, consultez la section « Configuration de règles de coupe-feu avancées » à la page 102. Ces règles autorisent le passage du trafic chiffré aux deux hôtes. 4 Enregistrez vos modifications. 5 Démarrez ou redémarrez le coupe-feu, si nécessaire. Étape 3 : Démarrez le service VPN sur la passerelle des deux sites 1 Pour les deux passerelles VPN, ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez VPN. Si vous avez utilisé s2svpnadmin correctement, le bouton Démarrer doit être activé et prêt à l’emploi. 4 Cliquez sur Démarrer VPN. Règle de filtrage 5 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « ipencap » Adresse source : Site 1 Adresse de destination : Site 2 Règle de filtrage 6 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « ipencap » Adresse source : Site 2 Adresse de destination : Site 1 Règle de filtrage 7 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « gre » Adresse source : Site 1 Adresse de destination : Site 2 Règle de filtrage 8 Réglage Action : Autoriser Protocole : Autre, saisissez « gre » Adresse source : Site 2 Adresse de destination : Site 1Chapitre 6 Utilisation du service VPN 159 Vous devriez pouvoir accéder à un ordinateur se trouvant sur le réseau local distant à partir du réseau local. Pour vérifier le lien, utilisez ping ou tout autre moyen. Autres sources d’informations Pour en savoir plus sur L2TP/IPSec Le groupe de travail Internet Engineering Task Force (IETF) travaille sur des normes formelles pour l’authentification des utilisateurs par L2TP/IPsec. Pour en savoir plus, consultez www.ietf.org/ids.by.wg/ipsec.html (en anglais). Documents RFC Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et présentent de manière détaillée le comportement normal de chaque protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html.  Pour une description de L2TP, consultez RFC 2661.  Pour une description de PPTP, consultez RFC 2637.  Pour Kerberos 5, consultez RFC 1510.7 161 7 Utilisation du service RADIUS En configurant un serveur RADIUS avec Open Directory, vous pouvez sécuriser votre environnement sans fil contre les utilisateurs non autorisés. Les réseaux sans fil donnent aux entreprises plus de flexibilité en matière de réseaux en connectant les utilisateurs d’ordinateurs portables au réseau avec une couverture parfaite et en leur donnant la liberté de se déplacer dans l’entreprise tout en restant connectés au réseau. Le présent chapitre décrit comment configurer et utiliser le service destiné aux utilisateurs qui se connectent au réseau par des appels entrants avec authentification à distance « Remote Authentication Dial In User Service » ou « RADIUS » pour maintenir la sécurité de votre réseau sans fil et vous assurer qu’il n’est utilisé que par des utilisateurs autorisés. RADIUS est utilisé pour autoriser les utilisateurs et groupes Open Directory à accéder à des bornes d’accès AirPort sur un réseau. En configurant RADIUS et Open Directory, vous pouvez contrôler l’accès à votre réseau sans fil. RADIUS collabore avec Open Directory et le Serveur de mot de passe pour donner aux utilisateurs autorisés l’accès au réseau via une borne d’accès AirPort. Lorsqu’un utilisateur tente d’accéder à une borne d’accès AirPort, AirPort communique avec le serveur RADIUS en utilisant le protocole Extensible Authentication Protocol (EAP) pour authentifier et autoriser l’utilisateur. Les utilisateurs se voient donner accès au réseau si leurs informations d’authentification d’utilisateur sont valides et s’ils sont autorisés à utiliser la borne d’accès AirPort. Si un utilisateur n’est pas autorisé, il ne peut pas accéder au réseau via la borne d’accès AirPort. Avant de configurer le service RADIUS La présente section contient des informations qu’il faut prendre en compte avant de configurer le service RADIUS sur votre réseau. 162 Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS Configuration initiale du service RADIUS Si vous configurez votre propre serveur RADIUS, suivez les étapes de la présente section. Étape 1 : Activez le service RADIUS Avant de configurer le service RADIUS, activez-le. Consultez la rubrique « Activation du service RADIUS » à la page 162. Étape 2 : Ajoutez des bornes d’accès AirPort à un serveur RADIUS Déterminez quelles bornes d’accès AirPort vous voulez ajouter au serveur RADIUS. Consultez la rubrique « Ajout de bornes d’accès AirPort à un serveur RADIUS » à la page 164. Étape 3 : Configurez la borne d’accès AirPort à distance Utilisez Admin Serveur pour configurer les bornes d’accès AirPort. Consultez la rubrique « Configuration à distance de bornes d’accès AirPort » à la page 165. Étape 4 : Configurez RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats Utilisez Admin Serveur pour configurer RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats pour accorder sa confiance aux bornes d’accès. Consultez la rubrique « Configuration à distance de bornes d’accès AirPort » à la page 165. Étape 5 : Démarrez le service RADIUS Pour démarrer le service RADIUS, consultez « Démarrage ou arrêt du service RADIUS » à la page 166. Activation du service RADIUS Pour pouvoir configurer les réglages du service RADIUS, vous devez l’activer dans Admin Serveur. Pour activer le service RADIUS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Services. 3 Cochez la case RADIUS. 4 Cliquez sur Enregistrer. Configuration du service RADIUS La présente section décrit comment ajouter des bornes d’accès AirPort à votre serveur RADIUS, configurer des bornes d’accès AirPort à distance et configurer RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats pour accorder sa confiance aux bornes d’accès AirPort. Les sections suivantes décrivent comment définir ces réglages. La section finale indique comme démarrer le service RADIUS une fois que vous avez fini.Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS 163 Configuration de RADIUS à l’aide de l’assistant de configuration Mac OS X Server 10.5 comporte un assistant de configuration pour le service RADIUS. L’assistant de configuration vous guide dans le processus de configuration de RADIUS et démarre RADIUS. Pour configurer RADIUS à l’aide de l’assistant de configuration : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Vue d’ensemble. 5 Cliquez sur Configurer le service Radius. 6 Dans la sous-fenêtre « Certificat du serveur Radius », sélectionnez l’une des options suivantes : Si vous sélectionnez « choisir un certificat existant », sélectionnez le certificat que vous voulez utiliser dans le menu contextuel, puis cliquez sur Continuer. Si vous voulez créer un certificat auto-signé, sélectionnez « créer un certificat autosigné », puis cliquez sur Continuer. a Saisissez les informations relatives à l’identité. Le nom usuel est le nom de domaine complet du serveur qui utilise les services pour lesquels SSL est activé. b Saisissez les dates de validité de début et de fin. c Sélectionnez une taille pour la clé privée (la taille par défaut est 1024 bits). d Saisissez une phrase clé pour la clé privée, puis cliquez sur Enregistrer. Cette phrase clé devrait être plus sûre qu’un simple mot de passe. Vous devriez utiliser au moins 20 caractères, y compris un mélange de majuscules et de minuscules, des nombres et des signes de ponctuation. Ne répétez pas des caractères et n’utilisez pas de mots qui figurent dans le dictionnaire. e Cliquez sur Continuer. Un message expliquant les certificats auto-signés apparaît. f Cliquez sur Continuer. 7 Dans la liste Bornes d’accès disponibles, sélectionnez la borne d’accès souhaitée, puis cliquez sur Ajouter. Si la borne d’accès a un mot de passe, saisissez-le dans le champ Mot de passe de la borne, puis cliquez sur Ajouter. Si vous voulez supprimer une borne d’accès de la liste Bornes d’accès sélectionnées, sélectionnez-la, puis cliquez sur Supprimer.164 Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS 8 Cliquez sur Continuer. 9 Dans la sous-fenêtre Utilisateurs autorisés de RADIUS, vous pouvez restreindre l’accès des utilisateurs. Si vous cochez la case « Autoriser tous les utilisateurs », tous les utilisateurs auront accès aux bornes d’accès sélectionnées. Si vous cochez la case « Restreindre l’accès aux membres du groupe », seuls les utilisateurs d’un groupe peuvent accéder aux bornes d’accès sélectionnées. 10 Cliquez sur Continuer. 11 Dans la sous-fenêtre de confirmation des réglages de RADIUS, assurez-vous que vos réglages sont corrects. Vous pouvez également imprimer ou enregistrer vos réglages de configuration RADIUS. 12 Cliquez sur Confirmer. Ajout de bornes d’accès AirPort à un serveur RADIUS Utilisez la sous-fenêtre Réglages de RADIUS dans Admin Serveur pour ajouter des bornes d’accès AirPort qui vont utiliser le service RADIUS. Vous pouvez ajouter jusqu’à 64 bornes d’accès à RADIUS. Pour ajouter des bornes d’accès AirPort à un serveur RADIUS : 1 Sur l’ordinateur de gestion, ouvrez Admin Serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Bornes d’accès. 5 Sous la liste Bornes d’accès AirPort, cliquez sur Ajouter. 6 Saisissez les informations suivantes sur la borne d’accès AirPort : Nom : spécifiez le nom de la borne d’accès AirPort. Type : spécifiez le modèle de la borne d’accès AirPort. Adresse IP : spécifiez l’adresse IP de la borne d’accès AirPort. Secret partagé et Vérifier : le secret partagé n’est pas un mot de passe pour l’authentification et ne génère pas de clés de chiffrement pour établir des tunnels entre les nœuds. Il s’agit d’un jeton que les systèmes de gestion de clés utilisent pour se faire mutuellement confiance. Le secret partagé doit être saisi sur le serveur et le client. 7 Cliquez sur Ajouter.Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS 165 Configuration à distance de bornes d’accès AirPort Vous pouvez configurer à distance des bornes d’accès AirPort de manière à ce qu’elles utilisent un serveur RADIUS dans Admin Serveur. Pour configurer à distance des bornes d’accès AirPort de manière à ce qu’elles utilisent un serveur RADIUS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Bornes d’accès. 5 Sélectionnez la borne d’accès AirPort dans la liste Bornes d’accès AirPort, puis cliquez sur Modifier. Si vous êtes invité à saisir un mot de passe, tapez le mot de passe de l’administrateur de la borne d’accès. 6 Cliquez sur OK. Configuration de RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats Vous pouvez utiliser Admin Serveur pour configurer RADIUS de manière à ce qu’il utilise des certificats personnalisés. L’utilisation de certificats améliore la sécurité et la gérabilité des bornes d’accès AirPort. Pour utiliser un certificat personnalisé : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Dans le menu contextuel Certificat RADIUS, sélectionnez un certificat. Si vous disposez d’un certificat personnalisé, choisissez Configuration personnalisée dans le menu contextuel Certificat et saisissez le chemin d’accès au fichier du certificat, au fichier de la clé privée et au fichier de l’autorité de certificat. Si la clé privée est chiffrée, saisissez la phrase clé de la clé privée, puis cliquez sur OK. Si vous ne disposez pas d’un certificat et souhaitez en créer un, cliquez sur Gérer les certificats. Pour en savoir plus sur la création de certificats, consultez la section Administration du serveur. 6 Cliquez sur Enregistrer.166 Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS Archivage des historiques du service RADIUS Le service RADIUS crée des entrées pour les messages d’erreur et d’alerte dans l’historique système. Vous pouvez archiver ces entrées d’historique à l’aide d’Admin Serveur. Pour archiver des historiques : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Réglages. 5 Cochez la case « Archiver les fichiers d’historiques de rayon pour les derniers __ jours », puis saisissez le nombre de jours à archiver. 6 Cliquez sur Enregistrer. Démarrage ou arrêt du service RADIUS Utilisez Admin Serveur pour démarrer ou arrêter le service RADIUS. Lorsque vous arrêtez le service, assurez-vous qu’aucun utilisateur n’est connecté aux bornes d’accès AirPort que votre serveur RADIUS gère. Pour démarrer ou arrêter le service RADIUS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Démarrer RADIUS ou Arrêter RADIUS sous la liste Serveurs. L’arrêt ou le démarrage du service peut prendre quelques secondes. Gestion du service RADIUS La présente section décrit les tâches courantes que vous pouvez effectuer une fois que le service RADIUS est configuré sur votre serveur. Vérification de l’état du service RADIUS Vous pouvez utiliser Admin Serveur pour vérifier l’état du service RADIUS. Pour vérifier l’état du service RADIUS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS.Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS 167 4 Cliquez sur Vue d’ensemble pour vérifier si le service est en service, le nombre de bornes d’accès clientes et quand il a démarré. Affichage d’historiques du service RADIUS Le service RADIUS crée des entrées pour les messages d’erreur et d’alerte dans l’historique système. Vous pouvez filtrer le contenu de l’historique afin de restreindre le nombre d’entrées affichées et accéder plus facilement à celles qui vous intéressent. Pour afficher les historiques, procédez de la manière suivante : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Historiques. 5 Sélectionnez l’historique à afficher (radiusconfig ou radiusd). Pour rechercher des entrées spécifiques, utilisez le champ Filtre au-dessous de l’historique. Modification de l’accès au service RADIUS Vous pouvez restreindre l’accès au service RADIUS en créant un groupe d’utilisateurs et en ajoutant ce groupe à la liste de contrôle d’accès de service (SACL) de RADIUS. Pour modifier l’accès au service RADIUS : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Réglages, puis cliquez sur « Modifier les utilisateurs autorisés ». 5 Sélectionnez « Pour les services sélectionnés », puis RADIUS. 6 Sélectionnez « Autoriser les utilisateurs et groupes ci-dessous ». 7 Cliquez sur le bouton Ajouter (+). 8 Dans la liste Utilisateurs et groupes, faites glisser des utilisateurs ou des groupes d’utilisateurs dans la liste « Autoriser les utilisateurs et groupes ci-dessous ». Si vous voulez supprimer des utilisateurs de la liste « Autoriser les utilisateurs et groupes ci-dessous », sélectionnez les utilisateurs ou groupes d’utilisateurs, puis cliquez sur le bouton Supprimer ( - ). Seuls les utilisateurs qui figurent dans la liste peuvent utiliser le service RADIUS.168 Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS Suppression de bornes d’accès AirPort Vous pouvez utiliser Admin Serveur pour supprimer des bornes d’accès AirPort du serveur RADIUS. Lorsque vous supprimez des bornes d’accès AirPort, assurez-vous que les bornes sont déconnectées du réseau. À défaut, des utilisateurs non autorisés pourraient avoir accès à votre réseau. Pour supprimer des bornes d’accès AirPort : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Bornes d’accès. 5 Dans la liste Borne d’accès AirPort, sélectionnez la borne d’accès à supprimer, puis cliquez sur Supprimer. 6 Confirmez que vous voulez supprimer la borne d’accès en cliquant de nouveau sur Supprimer. Modification d’un enregistrement de borne d’accès AirPort Vous pouvez utilisateur Admin Serveur pour modifier un enregistrement de borne d’accès AirPort de votre serveur RADIUS. Pour modifier un enregistrement de borne d’accès AirPort : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Bornes d’accès. 5 Dans la liste Borne d’accès AirPort, sélectionnez la borne d’accès à modifier, puis cliquez sur Modifier. 6 Modifiez les informations sur la borne d’accès, puis cliquez sur Enregistrer. Enregistrement du fichier de connexion à Internet d’une borne d’accès AirPort Vous pouvez utiliser Admin Serveur pour enregistrer le fichier de connexion à Internet d’une borne d’accès AirPort. Pour enregistrer le fichier de connexion à Internet d’une borne d’accès AirPort : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur.Chapitre 7 Utilisation du service RADIUS 169 2 Cliquez sur le triangle situé à gauche du serveur. La liste des services apparaît. 3 Dans la liste Serveurs développée, sélectionnez RADIUS. 4 Cliquez sur Bornes d’accès. 5 Dans la liste Borne d’accès AirPort, sélectionnez la borne d’accès. 6 Cliquez sur « Enregistrer le fichier de connexion à Internet ». 7 Dans le champ Enregistrer sous, saisissez le nom du fichier. 8 Dans le menu contextuel Emplacement, sélectionnez l’emplacement où vous voulez enregistrer le fichier. 9 Dans le champ Nom de réseau sans fil (SSID), saisissez le nom du réseau sans fil. 10 Cliquez sur Enregistrer.8 171 8 Utilisation du service NTP Il est primordial d’utiliser le service NTP pour synchroniser les horloges pour éviter la confusion que peuvent provoquer les horodatages désynchronisés. Un horodatage correct est important des systèmes de partage de fichiers aux services de facturation. Il se peut toutefois que les horloges des ordinateurs d’un réseau affichent des heures très différentes. Le protocole Network Time Protocol (NTP) est utilisé pour synchroniser les horloges d’ordinateurs connectés en réseau avec une horloge de référence. NTP vous aide à vous assurer que tous les ordinateurs d’un réseau sont réglés sur la même heure. Lorsqu’un réseau isolé (ou même un seul ordinateur) est désynchronisé, les services qui utilisent les estampilles temporelles (comme le service de courrier ou le service web avec les cookies datés) envoient des estampilles temporelles fausses et désynchronisées aux autres ordinateurs sur Internet. Par exemple, un message électronique pourrait arriver des minutes voire des années avant son envoi (d’après l’estampille temporelle) et une réponse à ce message pourrait parvenir à destination avant l’envoi de l’original ! Comme NTP fonctionne NTP utilise le temps universel coordonné (en anglais « Universal Time Coordinated » ou « UTC ») comme temps de référence. Le temps universel coordonné est calculé à partir d’une résonance atomique, c’est pourquoi l’on appelle souvent les horloges synchronisées sur le temps universel coordonné des « horloges atomiques ». Sur Internet, les serveurs NTP faisant autorité (on les appelle des serveurs Stratum 1) gèrent l’heure courante du temps universel coordonné. D’autres serveurs subordonnés (on les appelle les serveurs Stratum 2 et 3) interrogent régulièrement les serveurs Stratum 1 et estiment le temps qu’ont pris l’envoi et la réception de la requête. Ils corrigent ensuite le résultat de la requête avec ces estimations pour régler l’heure des serveurs Stratum 2 ou 3. Ces estimations sont correctes à la nanoseconde près.172 Chapitre 8 Utilisation du service NTP Votre réseau local peut, à son tour, interroger des serveurs Stratum 3 pour connaître l’heure exacte. Un ordinateur client NTP de votre réseau va alors chercher l’heure de référence en temps universel coordonné et la convertit à l’aide de son propre réglage de fuseau horaire dans l’heure locale, puis règle son horloge interne en conséquence. Utilisation de NTP sur votre réseau Mac OS X Server peut agir comme client NTP pour recevoir l’heure faisant autorité de la part d’un serveur d’horloge Internet et comme serveur d’horloge faisant autorité dans un réseau. Vos clients locaux peuvent interroger votre serveur pour régler leur horloge. Si vous configurez votre serveur de manière à ce qu’il réponde aux requêtes en matière d’heure, configurez-le également de manière à ce qu’il interroge un serveur d’horloge faisant autorité sur Internet. Configuration du service NTP Si vous activez le service NTP sur votre réseau, assurez-vous que le serveur NTP que vous désignez peut accéder à un serveur d’horloge faisant autorité plus élevé dans la hiérarchie. Apple met un serveur d’horloge Stratum 2 à la disposition de ses clients à l’adresse time.apple.com. Assurez-vous que votre coupe-feu autorise les requêtes NTP vers un serveur d’horloge faisant autorité sur le port UDP 123 et les requêtes entrantes provenant des clients locaux sur le même port. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 4, « Utilisation du service de coupe-feu ». Pour configurer le service NTP : 1 Ouvrez Admin Serveur et connectez-vous au serveur. 2 Cliquez sur Réglages, puis sur Date et heure. 3 Assurez-vous que votre serveur est configuré de manière à régler la date et l’heure automatiquement. 4 Dans le menu contextuel, sélectionnez le serveur que vous voulez utiliser comme serveur d’horloge. 5 Cliquez sur Général. 6 Cochez la case « Serveur d’horloge de réseau (NTP) ». 7 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 8 Utilisation du service NTP 173 Configuration de NTP sur des clients Si vous disposez d’un serveur d’horloge local, vous pouvez configurer vos clients de manière à ce qu’ils interrogent votre propre serveur d’horloge lorsqu’ils ont besoin de la date et l’heure réseau. Par défaut, les clients peuvent interroger le serveur d’horloge d’Apple. Utilisez les instructions qui suivent pour configurer vos clients de manière à ce qu’ils interrogent votre propre serveur d’horloge. Pour configurer NTP sur des clients : 1 Ouvrez Préférences Système. 2 Cliquez sur Date et heure. 3 Cochez la case Régler automatiquement. 4 Sélectionnez et supprimez le texte qui figure dans le champ plutôt que d’utiliser le menu contextuel. 5 Saisissez le nom d’hôte de votre serveur d’horloge. Le nom d’hôte peut être soit un nom de domaine (comme heure.exemple.com) soit une adresse IP. 6 Fermez les Préférences Système. Autres sources d’informations Le groupe de travail, la documentation et la foire aux questions relatifs à NTP se trouvent à l’adresse www.ntp.org. La liste des serveurs NTP accessibles publiquement et leurs politiques d’utilisation se trouvent à l’adresse support.ntp.org/bin/view/Servers/WebHome. Documents RFC Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et présentent de manière détaillée le comportement normal de chaque protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html. La spécification officielle de NTP version 3 est RFC 1305.9 175 9 Prise en charge d’un réseau local virtuel L’utilisation d’un réseau local virtuel (en anglais « Virtual Local Area Network » ou « VLAN ») permet d’empêcher les retards et la perte de données dans les environnements dans lesquels le trafic réseau est extrêmement important. Les réseaux locaux virtuels permettent à plusieurs ordinateurs se trouvant sur diffé- rents réseaux locaux physiques de communiquer entre eux comme s’ils se trouvaient sur le même réseau local. Cette solution présente comme avantages une utilisation plus efficace de la bande passante réseau et une meilleure sécurité, car le trafic de diffusion ou de multidiffusion n’est envoyé qu’aux ordinateurs situés sur le segment de réseau commun. Mac OS X Server prend en charge les réseaux locaux virtuels 802.1q sur les ports Ethernet et les cartes Gigabit Ethernet PCI secondaires disponibles ou intégrées aux serveurs Xserve. La prise en charge des réseaux locaux virtuels par le Xserve G5 est conforme à la norme standard IEEE 802.1q. Configuration de l’adhésion des clients à un réseau local virtuel Pour configurer et gérer des réseaux locaux virtuels, utilisez la zone VLAN de la sousfenêtre Réseau de Préférences Système. Assurez-vous que les ports utilisés par les appareils qui ne sont pas dans les réseaux locaux virtuels (c’est-à-dire non compatibles avec la norme 802.1q) sont configurés pour transmettre des cadres non balisés. Si un appareil Ethernet non compatible reçoit un cadre balisé, il n’est pas en mesure de comprendre la balise du réseau local virtuel et ignore le cadre. Remarque : la zone VLAN de la sous-fenêtre Réseau n’est visible que si votre matériel, comme les systèmes Xserve G5, prennent en charge cette fonctionnalité.176 Chapitre 9 Prise en charge d’un réseau local virtuel Pour configurer un réseau local virtuel : 1 Ouvrez une session sur votre serveur en tant qu’administrateur. 2 Ouvrez la sous-fenêtre Réseau des Préférences Système. 3 Cliquez sur le menu contextuel Action et sélectionnez « Gérer les interfaces virtuelles ». 4 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) et sélectionnez Nouveau réseau VLAN. 5 Dans le champ Nom du réseau VLAN, saisissez le nom du réseau VLAN. 6 Dans le champ Balise, saisissez une balise (un nombre entre 1 et 4094). Cette balise de réseau VLAN détermine l’identifiant du réseau VLAN (VID). Chaque réseau logique possède un identifiant du réseau VLAN unique. Les interfaces configurées avec le même identifiant de réseau VLAN se trouvent sur le même réseau virtuel. 7 Sélectionnez l’interface. 8 Cliquez sur Créer. 9 Cliquez sur Terminé. Autres sources d’informations Pour en savoir plus sur les réseaux locaux virtuels sur Internet Visitez www.ieee.org. La norme VLAN est définie par l’IEEE. Document de référence Un document de référence fournit une vue d’ensemble d’un protocole et contient des détails sur la manière dont le protocole doit se comporter. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans un document de référence vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans son document de référence. Le document de référence est disponible à l’adresse standards.ieee.org/getieee802/download/802.1Q-1998.pdf (en anglais).10 177 10 Prise en charge d’IPv6 Internet Protocol Version 6 (IPv6) est le protocole Internet nouvelle génération conçu pour remplacer le protocole Internet actuel. Le protocole Internet actuel, IP version 4 (IPv4 ou juste IP), commence à peiner pour suivre la croissance et la popularité d’Internet. Les principaux problèmes d’IPv4 sont les suivants :  Adressage IP limité : les adresses IPv4 utilisent 32 bits, ce qui signifient qu’il n’y a que 4.300.000.000 d’adresses réseau.  Charge de plus en plus lourde en matière de routage et de configuration : les coûts, la mémoire et le temps nécessaires pour router des informations IPv4 augmente rapidement comme de plus en plus d’ordinateurs se connectent à Internet à un débit de plus en plus élevé.  Communication de bout en bout qui est systématiquement mise en échec : ce problème est en réalité une conséquence du problème d’adressage d’IPv4. Lorsque le nombre d’ordinateurs a augmenté et la pénurie d’adresses est devenue plus sévère, un autre service d’adressage et de routage a été développé : Network Address Translation (NAT). NAT s’interpose entre deux extrémités réseau. Cela contrarie un certain nombre de services réseau et est limitatif. IPv6 corrige certains de ces problèmes et aide à en éviter d’autres. Il améliore l’autoconfiguration du routage et du réseau, augmente le nombre d’adresses réseau à plus de 3x1038 et rend l’utilisation de NAT superflue. IPv6 devrait remplacer graduellement IPv4 pendant une période de transition de plusieurs années au cours de laquelle les deux protocoles devraient coexister. Le présent chapitre énumère les services compatibles avec IPv6 utilisés par Mac OS X Server, donne des instructions permettant d’utiliser les adresses IPv6 dans ces services et explique les différents types d’adresses IPv6 et leur notation.178 Chapitre 10 Prise en charge d’IPv6 Services compatibles avec IPv6 Les services suivants, dans Mac OS X Server, prennent en charge l’adressage IPv6 :  DNS (BIND)  coupe-feu  courrier (POP/IMAP/SMTP)  Windows (SMB/CIFS)  web (Apache 2) Un certain nombre d’outils en ligne de commande installés avec Mac OS X Server prennent en charge IPv6 (par exemple, ping6 et traceroute6). Prise en charge des adresses IPv6 dans Admin Serveur Les services ci-avant prennent en charge les adresses IPv6, mais pas dans Admin Serveur. Les adresses IPv6 ne fonctionnent pas si vous les saisissez dans les champs pour les adresses IP de Admin Serveur. Les adresses IPv6 de ces services peuvent être configurées à l’aide d’outils en ligne de commande et en éditant des fichiers de configuration. Adresses IPv6 Les adresses IPv6 sont différentes des adresses IPv4. Il existe des différences concernant la notation des adresses, les adresses réservées, le modèle d’adresses et les types d’adresses. Notation Les adresses IPv4 font 4 octets de long et sont exprimées sous la forme de décimales. Les adresses IPv6, par contre, font 16 octets de long et peuvent être exprimées de diffé- rentes manières. Les adresses IPv6 sont généralement écrites sous la forme suivante : xxxx:xxxx:xxxx:xxxx:xxxx:xxxx:xxxx:xxxx L’adresse est subdivisée en paires d’octets séparées par des deux-points. Chaque octet est représenté sous la forme d’une paire de nombres hexadécimaux. L’adresse suivante est au format IPv6 : E3C5:0000:0000:0000:0000:4AC8:C0A8:6420 Elle peut être abrégée comme suit : E3C5:0:0:0:0:4AC8:C0A8:6420Chapitre 10 Prise en charge d’IPv6 179 Les adresses IPv6 contiennent souvent des octets de valeur zéro, une notation abrégée est donc disponible. Dans la notation abrégée, les valeurs zéro de la représentation de texte sont supprimées et les deux-points sont écrits les uns à côté des autres, comme ceci : E3C5::4AC8:C0A8:6420 Comme beaucoup d’adresses IPv6 sont des extensions d’adresses IPv4, les 4 derniers octets d’une adresse IPv6 (les 2 dernières paires d’octets) peuvent être écrits dans la notation IPv4. Dans cette notation mixte, l’exemple ci-avant peut être exprimé comme suit : E3C5::4AC8:192.168.100.32 Adresses IPv6 réservées IPv6 réserve deux adresses que les nœuds réseau ne peuvent pas utiliser pour la communication : 0:0:0:0:0:0:0:0 (adresse non spécifiée, interne au protocole) 0:0:0:0:0:0:0:1 (adresse de bouclage, comme 127.0.0.1 dans IPv4) Modèle d’adressage IPv6 Les adresses IPv6 sont assignées à des interfaces (par exemple, à votre carte Ethernet) et non à des nœuds (par exemple, votre ordinateur). Une même interface peut recevoir plusieurs adresses IPv6. Une même adresse IPv6 peut en outre être assignée à plusieurs interfaces pour répartir la charge. Les routeurs n’ont pas besoin d’une adresse IPv6, il n’est donc pas nécessaire de configurer les routeurs pour les monodiffusions de point à point. IPv6 n’utilise pas les classes d’adresses IPv4. Types d’adresses IPv6 IPv6 prend en charge les types d’adresses IP suivants :  Monodiffusion (communication de un à un)  Multidiffusion (communication de un à plusieurs)  Diffusion à la cantonade IPv6 ne prend pas en charge la simple diffusion. La multidiffusion est préférée pour les diffusions réseau. Pour le reste, la monodiffusion et la multidiffusion d’IPv6 sont identiques à celles d’IPv4. Les adresses de multidiffusion d’IPv6 commencent par « FF » (255). La diffusion à la cantonade est une variante de la multidiffusion. La multidiffusion délivre les messages à tous les nœuds du groupe de multidiffusion. Par contre, la diffusion à la cantonade ne délivre les messages qu’à un seul nœud du groupe de multidiffusion.180 Chapitre 10 Prise en charge d’IPv6 Création d’une passerelle d’IPv4 à IPv6 Mac OS X Server comporte une passerelle d’IPv4 à IPv6 qui permet le déploiement de services serveur utilisant IPv4 dans les réseaux IPv6 en vue de faciliter la transition d’un système à l’autre. Vous pouvez configurer la passerelle d’IPv4 à IPv6 en configurant « 6 à 4 » dans les préférences Réseau de votre serveur. Important : vous devez disposer d’une adresse IPv4 publique (une adresse IP fournie par votre FAI) et vous ne pouvez pas vous trouver derrière une passerelle ou NAT. Pour configurer une passerelle « 6 à 4 » : 1 Ouvrez les Préférences Système et cliquez sur Réseau. 2 Sous la liste Interfaces, cliquez sur le bouton Ajouter (+). 3 Dans le menu contextuel Interface, choisissez « 6 à 4 ». 4 Dans le champ Nom du service, saisissez un nom de service unique, puis cliquez sur Créer. 5 Si vous disposez d’une adresse relais, choisissez Manuellement dans le menu contextuel Configuration, puis saisissez-la. À défaut, laissez le menu contextuel Configuration réglé sur Automatiquement. 6 Cliquez sur Appliquer. Autres sources d’informations Le site web du groupe de travail d’IPv6 est www.ipv6.org. Un groupe de passionnés d’IPv6 tient à jour la liste des applications qui prennent en charge IPv6 à l’adresse www.ipv6forum.com. Documents RFC Les documents RFC (Request for Comments) offrent des vues d’ensemble de protocoles ou de services particuliers et présentent de manière détaillée le comportement normal de chaque protocole. Si vous êtes un administrateur de serveur débutant, certaines des informations générales qui figurent dans les documents RFC vous seront certainement utiles. En revanche, si vous êtes un administrateur de serveur confirmé, vous trouverez tous les détails techniques concernant un protocole particulier dans le document RFC correspondant. Vous pouvez rechercher les documents RFC par leur numéro à l’adresse www.ietf.org/rfc.html.Chapitre 10 Prise en charge d’IPv6 181 Il existe plus de 29 documents RFC liés à IPv6. Vous trouverez la liste à l’adresse www.ipv6.org/specs.html. Sous la liste « Accepter les requêtes récursives sur les réseaux suivants », cliquez sur le bouton Ajouter (+) pour ajouter des réseaux à partir desquels les requêtes récursives sont acceptées, puis saisissez l’adresse du réseau dans la liste. Sous la liste « Adresses IP du réexpéditeur », cliquez sur le bouton Ajouter (+) pour ajouter les réseaux auxquels les requêtes non autorisées doivent être envoyées, puis saisissez l’adresse du réseau dans la liste. 183 Glossaire Glossaire ACL Liste de contrôle d’accès. Liste maintenue par un système et définissant les autorisations dont disposent des utilisateurs et des groupes pour accéder aux ressources du système. administrateur de liste Administrateur d’une liste d’envoi. Les administrateurs de liste peuvent ajouter des abonnés à une liste d’envoi ou en supprimer et désigner d’autres administrateurs de liste. Ils ne sont pas nécessairement administrateurs de l’ordinateur local ou du domaine. adresse Nombre ou tout autre identifiant permettant d’identifier de façon unique un ordinateur sur un réseau, un bloc de données stockées sur un disque ou un emplacement dans la mémoire d’un ordinateur. Voir aussi adresse IP et adresse MAC. Adresse IP Adresse numérique unique qui identifie un ordinateur sur Internet. adresse IP dynamique Adresse IP attribuée pour une durée limitée ou jusqu’à ce que l’ordinateur client n’en ait plus besoin. adresse IP statique Adresse IP attribuée une seule fois à un ordinateur ou à un périphérique et qui ne change jamais. adresse MAC Adresse « Media Access Control » (contrôle d’accès au support). Adresse matérielle identifiant de façon unique chaque nœud d’un réseau. Dans le cas de périphériques AirPort, l’adresse MAC est appelée identifiant AirPort. attaque par déni de service Voir attaque par DoS. attaque par DoS Attaque par déni de service. Attaque Internet utilisant des milliers de pings réseau pour empêcher l’utilisation légitime d’un serveur. autorisations Réglages déterminant le type d’accès dont les utilisateurs bénéficient pour partager des éléments dans un système de fichiers. Vous pouvez attribuer quatre types d’autorisation pour un point de partage, un dossier ou un fichier : Lecture et écriture, Lecture seule, Écriture seule et Aucun accès. Voir aussi privilèges.184 Glossaire autorité de certificat Autorité émettant et gérant des certificats numériques, afin d’assurer la transmission sécurisée des données à travers un réseau public. Voir aussi certificat, infrastructure de clé publique. bidouilleur Personne qui apprécie la programmation et explore les différentes manières de programmer de nouvelles fonctionnalités et d’augmenter les capacités d’un système informatique. Voir aussi pirate. bit Unité d’information unique de valeur égale à 0 ou 1. caractère Synonyme d’octet. caractère générique Plage de valeurs possibles pour tout segment d’une adresse IP. carte d’interface réseau Voir carte réseau. certificat Parfois appelé « certificat d’identité » ou « certificat de clé publique ». Fichier de format spécifique (Mac OS X Server utilise le format X.509) contenant la clé publique d’une paire de clés publique et privée, les informations d’identification de l’utilisateur, par exemple son nom et ses coordonnées, ainsi que la signature numérique émise par une Autorité de certificat ou l’utilisateur de la clé. CHAP Protocole Challenge Handshake Authentication Protocol. Protocole d’authentification courant. Voir aussi MS-CHAP. chemin de recherche Voir politique de recherche. chiffrement Processus de codification de données destiné à les rendre illisibles sans la connaissance d’un algorithme particulier. Généralement utilisé dans le cadre de communications secrètes ou confidentielles. Voir aussi déchiffrement. contrôle d’accès Méthode consistant à contrôler quels ordinateurs peuvent accéder à un réseau ou à des services réseau. coupe-feu Logiciel chargé de protéger les applications réseau exécutées sur votre serveur. Le service de coupe-feu IP, partie intégrante du logiciel Mac OS X Server, analyse les paquets IP entrants et accepte ou refuse ces paquets en s’appuyant sur un ensemble de filtres que vous créez. démon nfsd Processus de serveur NFS qui s’exécute de manière continue en arrièreplan et qui traite les requêtes de protocole NFS et de montage émises par des clients. nfsd peut avoir plusieurs segments. Plus le nombre d’unités d’exécution de serveur NFS est élevé, plus le nombre d’accès simultanés est élevé.Glossaire 185 DHCP Initiales de « Dynamic Host Configuration Protocol » (protocole de configuration dynamique d’hôtes). Protocole utilisé pour distribuer de manière dynamique des adresses IP à des ordinateurs clients. Chaque fois qu’un ordinateur client démarre, le protocole recherche un serveur DHCP, puis demande une adresse IP au serveur DHCP qu’il trouve. Le serveur recherche alors une adresse IP disponible et la transmet à l’ordinateur client en l’accompagnant d’une « durée de bail », durée pendant laquelle l’ordinateur client peut utiliser l’adresse. diffusion Dans un réseau, transmission d’un message ou de données pouvant être lues par tout client du réseau. La diffusion peut être réalisée en monodiffusion (envoi d’un message à un ordinateur spécifique) ou en multidiffusion (envoi d’un message à un sous-ensemble d’ordinateurs). Dans QuickTime Streaming Server, processus de transmission d’une copie de flux de données sur l’ensemble d’un réseau. DNS Domain Name System. Base de données distribuée qui fait correspondre des adresses IP à des noms de domaines. Un serveur DNS, appelé également serveur de noms, conserve la liste des noms et des adresses IP associées à chaque nom. Domain Name System Voir DNS. domaine DNS Nom unique d’un ordinateur, utilisé dans le système DNS (Domain Name System) pour convertir les adresses IP et les noms. Également appelé nom de domaine. domaine local Domaine de répertoire accessible uniquement par l’ordinateur sur lequel il réside. durée de bail DHCP Voir période de bail. Dynamic Host Configuration Protocol Voir DHCP. EAP Extensible Authentication Protocol. Protocole d’authentification qui prend en charge plusieurs méthodes d’authentification. enregistrement d’échange de courrier Voir enregistrement MX. enregistrement MX Enregistrement d’échange de courrier. Entrée d’un tableau DNS qui spécifie l’ordinateur qui gère le courrier pour un domaine Internet. Lorsqu’un serveur de messagerie doit distribuer du courrier à un domaine Internet, il demande l’enregistrement MX du domaine concerné. Le serveur envoie le message à l’ordinateur spécifié dans l’enregistrement MX. enregistrement pointeur Voir enregistrement PTR. enregistrement PTR Enregistrement pointeur. Type d’enregistrement DNS qui traduit les adresses IP (IPv4) en noms de domaine. Utilisé dans les recherches inversées DNS.186 Glossaire enregistrement TXT Enregistrement de texte. Type d’enregistrement DNS qui stocke la chaîne de texte à envoyer comme réponse aux requêtes DNS. équilibrage de la charge Processus qui consiste à répartir sur plusieurs services les demandes de services réseau effectuées par les ordinateurs clients, afin d’optimiser les performances. étendue Groupe de services. Une étendue peut consister en un regroupement d’ordinateurs logique (tous les ordinateurs utilisés par le service de production par exemple) ou physique (tous les ordinateurs situés au premier étage par exemple). Vous pouvez utiliser une partie ou la totalité de votre réseau pour définir une étendue. Ethernet Technologie de mise en réseau locale avec laquelle les données sont transmises sous forme d’unités appelées paquets à l’aide de protocoles tels que TCP/IP. FAI Fournisseur d’accès à Internet. Entreprise qui vend un accès à Internet et qui fournit généralement un service d’hébergement web pour des applications de commerce électronique, ainsi que des services de messagerie. filtre Méthode de contrôle de l’accès à un serveur. Un filtre se compose d’une adresse IP et d’un masque de sous-réseau et, parfois, d’un numéro de port et d’un type d’accès. L’adresse IP et le masque de sous-réseau déterminent la plage d’adresses IP auquel le filtre s’applique. fournisseur d’accès à Internet Voir FAI. FTP Initiales de « File Transfer Protocol » (protocole de transfert de fichiers). Protocole permettant à des ordinateurs de transférer des fichiers sur un réseau. Les clients FTP, utilisant tout système d’exploitation capable de prendre en charge le protocole FTP, peuvent se connecter à un serveur de fichiers et télécharger des fichiers, en fonction de leurs autorisations d’accès. La plupart des navigateurs Internet et un certain nombre de graticiels permettent d’accéder aux serveurs FTP. gigaoctet Voir Go. Go Gigaoctet. 1 073 741 824 (2 30 ) octets. Groupe de travail Ensemble d’utilisateurs pour lesquels vous êtes chargé de définir les préférences et les privilèges d’accès en tant que groupe. Toutes les préférences que vous définissez pour un groupe sont stockées dans le compte du groupe. HTTP Hypertext Transfer Protocol. Protocole client/serveur pour le web. Le protocole HTTP permet aux navigateurs web d’accéder à un serveur web et de demander des documents hypermédias créés avec du code HTML. Hypertext Transfer Protocol Voir HTTP.Glossaire 187 IANA Initiales de « Internet Assigned Numbers Authority » (autorité d’attribution des numéros sur Internet). Organisation responsable de l’allocation des adresses IP, de l’attribution des paramètres de protocole et de la gestion des noms de domaine. ICMP Initiales de « Internet Control Message Protocol ». Protocole de messages de contrôle et de rapports d’erreurs utilisé entre serveurs hôtes et passerelles. Par exemple, certaines applications Internet exploitent le protocole ICMP pour envoyer un paquet en aller-retour entre deux hôtes pour déterminer les durées d’aller-retour et détecter ainsi des problèmes éventuels sur le réseau. identifiant Ethernet Voir adresse MAC. IEEE Initiales de « Institute of Electrical and Electronics Engineers, Inc. », un organisme dédié à la promotion de normes dans les domaines de l’informatique et de l’ingénierie électrique. IGMP Initiales de « Internet Group Management Protocol ». Protocole Internet utilisé par les hôtes et les routeurs pour envoyer des paquets à des listes d’hôtes cherchant à participer à un processus appelé multidiffusion. QTSS (QuickTime Streaming Server) exploite l’adressage par multidiffusion, tout comme le protocole SLP (Service Location Protocol). interface de ligne de commande Manière d’interagir avec l’ordinateur (par exemple, pour exécuter des programmes ou modifier des autorisations de système de fichiers) en saisissant des commandes de texte à une invite de shell. Voir aussi shell ; invite de shell. interface réseau Connexion matérielle de votre ordinateur à un réseau. Les connexions Ethernet, les cartes AirPort et les connexions FireWire en sont des exemples. Internet Ensemble de réseaux d’ordinateurs interconnectés qui communiquent à travers un protocole commun (TCP/IP). Internet est le système public de réseaux d’ordinateurs interconnectés le plus étendu au monde. Internet Assigned Numbers Authority Voir IANA. Internet Control Message Protocol Voir ICMP. Internet Group Management Protocol Voir IGMP. Internet Message Access Protocol Voir IMAP. Internet Protocol Voir IP. invite du shell Caractère qui apparaît au début d’une ligne dans une interface de ligne de commande et qui indique que l’on peut saisir une commande.188 Glossaire IP Internet Protocol. Également désigné par IPv4. Méthode utilisée conjointement avec le protocole TCP (Transmission Control Protocol) pour envoyer des données d’un ordinateur à un autre via un réseau local ou via Internet. Le protocole IP envoie les paquets de données, alors que le protocole TCP se charge de leur suivi. IPSec Ajout de sécurité au protocole IP. Protocole chargé de la sécurité dans les transmissions de données pour les connexions L2TP VPN. IPSec agit au niveau de la couche réseau, assurant la protection et l’authentification des paquets IP entre les nœuds IPSec participants. IPv4 Voir IP. IPv6 Initiales de « Internet Protocol version 6 ». Protocole de communication de nouvelle génération destiné à remplacer le protocole IP (également appelé IPv4). IPv6 autorise un plus grand nombre d’adresses réseau et peut réduire les charges de routage à travers Internet. Ko Kilo-octet. 1 024 (2 10 ) octets. L2TP Initiales de « Layer Two Tunnelling Protocol ». Protocole de transport réseau utilisé pour les connexions VPN. Il s’agit avant tout d’une combinaison des protocoles L2F de Cisco et PPTP. Comme L2TP n’est pas un protocole de chiffrement, il utilise le complément IPSec pour le chiffrement des paquets. LAN Initiales de « Local Area Network » (réseau local). Réseau maintenu au sein d’un établissement, contrairement à un WAN (réseau étendu) qui relie des établissements géographiquement distincts. LDAP Initiales de « Lightweight Directory Access Protocol ». Protocole client-serveur standard permettant l’accès à un domaine de répertoire. Lightweight Directory Access Protocol Voir LDAP. ligne de commande Texte que vous tapez après une invite de shell lorsque vous utilisez une interface de ligne de commande. liste de contrôle d’accès Voir ACL. Mac OS X La dernière version du système d’exploitation d’Apple. Mac OS X allie la fiabilité d’UNIX à la facilité d’emploi de Macintosh. Mac OS X Server Plate-forme de serveur puissante, capable de gérer immédiatement les clients Mac, Windows, UNIX et Linux et offrant un ensemble de services de réseau et de groupes de travail extensible, ainsi que des outils perfectionnés de gestion à distance. masque de sous-réseau Nombre utilisé dans la mise en réseau IP pour indiquer la partie d’une adresse IP correspondant au numéro du réseau.Glossaire 189 Media Access Control Voir adresse MAC. mégaoctet Voir Mo. Microsoft Challenge Handshake Authentication Protocol Voir MS-CHAP. monodiffusion Transmission de données vers un destinataire ou client unique. Si un film est diffusé en monodiffusion à un utilisateur employant RSTP, celui-ci peut parcourir librement un film à la demande. Monodiffusion manuelle Méthode de transmission en direct d’un flux de données vers un client QuickTime Player unique ou vers un ordinateur qui exécute QTSS. Un fichier SDP est généralement créé par l’application de diffusion et doit ensuite être envoyé manuellement au spectateur ou au serveur d’enchaînement. mot de passe Chaîne alphanumérique utilisée pour authentifier l’identité d’un utilisateur ou pour autoriser l’accès à des fichiers ou à des services. MS-CHAP Initiales de « Microsoft Challenge Handshake Authentication Protocol » (protocole d’authentification par interrogation-réponse développé par Microsoft). Méthode d’authentification standard sous Windows pour les réseaux VPN. Cette méthode d’authentification encode les mots de passe envoyés sur le réseau et les stocke sous forme brouillée sur le serveur. Elle offre un bon niveau de sécurité lors des transmissions sur réseau. MS-CHAP est une version propriétaire de CHAP. multi-adressage Capacité à gérer plusieurs connexions réseau. Lorsque plusieurs connexions sont disponibles, Mac OS X sélectionne la meilleure connexion en fonction de l’ordre indiqué dans les préférences réseau. multidiffusion La transmission simultanée d’un message à un sous-ensemble d’ordinateurs sur un réseau. Voir aussi diffusion, monodiffusion. Dans Enchaînement QuickTime, mode efficace d’enchaînement, de type 1 à n. Les utilisateurs peuvent se joindre à une multidiffusion ou la quitter, mais ils ne peuvent pas interagir avec elle. multidiffusion DNS Protocole développé par Apple pour la découverte automatique d’ordinateurs, de périphériques et de services sur les réseaux IP. Appelé « Bonjour » (auparavant « Rendezvous ») par Apple, ce protocole, proposé comme standard Internet, est parfois appelé ZeroConf ou multidiffusion DNS. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/ ou www.zeroconf.org (en anglais). Pour savoir comment ce protocole est utilisé sous Mac OS X Server, reportez-vous à nom d’hôte local. NAT Initiales de « Network Address Translation » (conversion d’adresses réseau). Méthode de connexion de plusieurs ordinateurs à Internet (ou à tout autre réseau IP) à l’aide d’une seule adresse IP. NAT convertit les adresses IP que vous attribuez aux ordinateurs de votre réseau interne privé en une seule adresse IP valide pour les communications Internet.190 Glossaire NetInfo Ancien protocole Apple permettant l’accès à un domaine de répertoire. Network Address Translation Voir NAT. NFS Network File System. Protocole client/serveur utilisant le protocole IP (Internet Protocol) pour permettre aux utilisateurs distants d’accéder à des fichiers comme s’ils se trouvaient sur leur disque. NFS peut exporter des volumes partagés vers des ordinateurs en se basant sur l’adresse IP ; il prend par ailleurs en charge l’authentification par signature unique avec Kerberos. nœud Emplacement destiné au traitement. Un nœud peut être un ordinateur ou un autre périphérique tel qu’une imprimante. Chaque nœud possède une adresse réseau unique. Dans Xsan, un nœud correspond à tout ordinateur connecté à un réseau de stockage. nom canonique Nom « réel » d’un serveur, si vous lui avez attribué un « surnom » ou un alias. Le serveur mail.apple.com, par exemple, peut avoir comme nom canonique MailSrv473.apple.com. nom d’hôte Nom unique d’un ordinateur, autrefois appelé nom d’hôte UNIX. nom d’hôte local Nom qui désigne un ordinateur sur un sous-réseau local. Il peut être utilisé sans système DNS global pour convertir les noms en adresses IP. Il est constitué de lettres minuscules, de nombres ou de tirets (sauf pour le dernier caractère) et se termine par « .local » (par exemple, ordinateur-jean.local). Bien que le nom par défaut soit dérivé du nom d’ordinateur, un utilisateur peut reprendre ce nom dans la sousfenêtre Partage des Préférences Système. Il peut aussi être aisément modifié et utilisé dans tous les cas où un nom DNS ou un nom de domaine complet est utilisé. Il ne peut être converti que sur le même sous-réseau que l’ordinateur qui l’utilise. nom d’utilisateur Nom complet d’un utilisateur, parfois appelé nom réel de l’utilisateur. nom de domaine Voir nom DNS. nom de l’ordinateur Nom par défaut utilisé pour l’enregistrement auprès des services SLP et SMB. L’explorateur réseau du Finder utilise SLP pour rechercher les ordinateurs qui rendent publics leurs services de partage de fichiers personnel et de partage de fichiers Windows. Il peut être réglé de façon à établir un pont entre les sous-réseaux en fonction des réglages de routeur réseau. Lorsque vous activez le partage de fichiers personnels, c’est le nom d’ordinateur que les utilisateurs voient dans la zone de dialogue « Se connecter au serveur » dans le Finder. Ce nom correspond au départ à « Ordinateur de » (par exemple, « Ordinateur de Jean »), mais il peut être modifié à loisir. Le nom d’ordinateur est utilisé pour parcourir les serveurs de fichiers du réseau, les files d’attente d’impression, la détection Bluetooth®, les clients Apple Remote Desktop et toute autre ressource réseau identifiant des ordinateurs par leur nom d’ordinateur plutôt que par leur adresse réseau. Ce nom sert également de base pour le nom d’hôte local par défaut.Glossaire 191 nom DNS Nom unique d’un ordinateur, utilisé dans le système DNS (Domain Name System) pour convertir les adresses IP et les noms. Également appelé nom de domaine. NTP Initiales de « Network Time Protocol » (protocole d’horloge réseau). Protocole réseau utilisé pour synchroniser les horloges d’ordinateurs connectés à un réseau avec une horloge de référence donnée. Ce protocole permet de s’assurer que tous les ordinateurs d’un réseau affichent tous la même heure. octet Unité basique de mesure des données équivalant à huit bits (ou chiffres binaires). Open Directory Architecture de services de répertoire Apple, capable d’accéder à des informations autorisées concernant des utilisateurs et des ressources réseau à partir de domaines de répertoire utilisant les protocoles LDAP ou Active Directory, ou des fichiers de configuration BSD et des services de réseau. Open Source Terme désignant le développement coopératif de logiciels par la communauté Internet. Le principe de base consiste à impliquer le maximum de personnes dans l’écriture et la mise au point du code en publiant le code source et en encourageant la formation d’une large communauté de développeurs qui feront part de leurs modifications et améliorations. paquet Unité de données constituée d’un en-tête, d’informations, d’un élément de détection d’erreurs et d’enregistrements complémentaires. QTSS utilise des paquets TCP, UDP et IP pour communiquer avec les clients. passerelle Nœud réseau faisant l’interface entre deux réseaux. Le terme fait souvent référence à un ordinateur assurant le lien entre un réseau local privé et un réseau WAN public, que ce soit avec ou sans NAT (Network Address Translation). Un routeur est un type particulier de passerelle qui relie des segments de réseau associés. période de bail Durée limitée pendant laquelle des adresses IP sont attribuées. L’utilisation de périodes courtes permet au protocole DHCP de réattribuer des adresses IP sur les réseaux comportant plus d’ordinateurs que d’adresses IP disponibles. pirate Utilisateur malveillant qui tente d’accéder sans autorisation à un système informatique, afin de perturber le fonctionnement d’ordinateurs et de réseaux ou bien de voler des informations. Comparer à pirate. Point to Point Tunneling Protocol Voir PPTP. politique de mot de passe Ensemble de règles déterminant la composition et la validité du mot de passe d’un utilisateur.192 Glossaire politique de recherche Liste des domaines de répertoire parmi lesquels un ordinateur Mac OS X nécessitant des informations de configuration effectue ses recherches. Également, ordre dans lequel les domaines sont interrogés. Parfois appelée chemin de recherche. pont Appareil de mise en réseau d’ordinateurs qui connecte deux types de supports de mise en réseau, par exemple sans fil et Ethernet. Un pont agit comme une passerelle en transmettant du trafic réseau directement au support de destination sans le router ni le modifier d’aucune manière. Les deux côtés du pont réseau doivent posséder le même sous-réseau d’adresses IP. Un pont permet des relier de petits segments de réseau connexes de manière simple. port Sorte d’emplacement de messagerie virtuel. Un serveur utilise des numéros de port pour déterminer quelle application doit recevoir les paquets de données. Les coupe-feu utilisent des numéros de port pour déterminer si les paquets de données sont autorisés à transiter par un réseau local. Le terme « port » fait généralement référence à un port TCP ou UDP. pourriel Message électronique commercial non sollicité. Voir spam. PPTP Initiales de « Point to Point Tunneling Protocol ». Protocole de transport réseau utilisé pour les connexions VPN. Il constitue le protocole VPN standard sous Windows et utilise le mot de passe de l’utilisateur pour produire une clé de chiffrement. privilèges Droit d’accéder à des zones restreintes d’un système ou d’effectuer certaines tâches (telles que les tâches de gestion) du système. protocole Ensemble de règles qui déterminent la manière dont les données sont échangées entre deux applications. protocole Challenge Handshake Authentication Protocol Voir CHAP. QTSS QuickTime Streaming Server. Technologie permettant de diffuser des données en temps réel sur Internet. QuickTime Streaming Server (QTSS) Voir QTSS. récursivité Processus de conversion complète des noms de domaine en adresses IP. Une requête DNS non récursive permet la référence à d’autres serveurs DNS pour convertir l’adresse. En règle générale, les applications des utilisateurs dépendent du serveur DNS pour effectuer cette fonction, mais les autres serveurs DNS n’ont pas à effectuer de requête récursive.Glossaire 193 relais Dans QuickTime Streaming Server, un relais reçoit un flux entrant, puis le redirige vers un ou plusieurs serveurs d’enchaînement. Les relais peuvent réduire l’utilisation de la bande passante Internet et sont utiles pour les diffusions vers de nombreux spectateurs se trouvant dans différents emplacements. En termes de courrier Internet, un relais est un serveur de messagerie SMTP qui envoie le courrier entrant à un autre serveur SMTP, mais pas à sa destination finale. relais ouvert Serveur qui reçoit et réexpédie automatiquement le courrier vers un autre serveur. Les expéditeurs de courrier indésirable exploitent les serveurs relais ouverts afin d’éviter que leurs propres serveurs de messagerie ne figurent sur les listes noires référençant les sources de courrier indésirable. réseau local Voir LAN. secret partagé Valeur définie à chaque nœud d’une connexion VPN L2TP et servant de base de clé de chiffrement pour négocier les connexions d’authentification et de transport des données. Secure Sockets Layer Voir SSL. serveur Ordinateur fournissant des services (service de fichiers, service de courrier électronique ou service web, par exemple) à d’autres ordinateurs ou périphériques de réseau. serveur d’horloge Serveur réseau sur lequel les autres ordinateurs d’un réseau synchronisent leur horloge afin que tous les ordinateurs soient réglés sur la même heure. Voir aussi NTP. serveur de noms Serveur d’un réseau qui tient à jour une liste des noms de domaines et des adresses IP associées à chaque nom. Voir aussi DNS, WINS. serveur proxy Serveur placé entre une application cliente, telle qu’un navigateur web, et un serveur réel. Le serveur proxy intercepte toutes les requêtes envoyées au serveur réel pour vérifier s’il peut y répondre lui-même. Si ce n’est pas le cas, il transmet la requête au serveur réel. services de répertoire Services fournissant au logiciel système et aux applications un accès uniforme aux domaines de répertoire et à d’autres sources d’informations relatives aux utilisateurs et aux ressources. shell Programme exécutant d’autres programmes. Vous pouvez utiliser un shell pour communiquer avec l’ordinateur en tapant des commandes à l’invite du shell. Voir aussi interface de ligne de commande.194 Glossaire SLP DA Initiales de « Service Location Protocol Directory Agent ». Protocole qui enregistre les services disponibles sur un réseau et permet aux utilisateurs d’y accéder aisément. Lorsqu’un service est ajouté au réseau, il utilise le protocole SLP pour s’enregistrer. SLP DA utilise un point de dépôt centralisé pour les services réseau enregistrés. SMTP Initiales de « Simple Mail Transfer Protocol » (protocole simple de transfert de courrier). Protocole servant à envoyer et à transférer du courrier électronique. Sa capacité à mettre les messages entrants en file d’attente est limitée. SMTP n’est ]] donc généralement utilisé que pour envoyer des messages, tandis que le protocole POP ou IMAP est utilisé pour recevoir des messages. sous-domaine Parfois appelé nom d’hôte. Partie du nom de domaine d’un ordinateur sur Internet. N’inclut pas l’indicateur de domaine ou de domaine de premier niveau (par exemple .com, .net, .fr, .be). Le nom de domaine « www.exemple.com » est constitué du sous-domaine « www », du domaine « exemple » et du domaine de premier niveau « com ». sous-réseau Regroupement, sur un même réseau, d’ordinateurs clients organisés par emplacement (par exemple, selon les différents étages d’un bâtiment) ou par emploi des ressources (par exemple, tous les étudiants en classe de seconde). L’utilisation des sous-réseaux simplifie l’administration du réseau global. Voir aussi sous-réseau IP. sous-réseau IP Partie d’un réseau IP, éventuellement un segment de réseau physiquement indépendant, partageant une adresse réseau avec d’autres parties du réseau et identifiée par un numéro de sous-réseau. spam Courrier non sollicité, indésirable. SSL Initiales de « Secure Sockets Layer » (couche sécurisée pour sockets réseau). Protocole Internet permettant d’envoyer des informations authentifiées et chiffrées à travers Internet. Les versions les plus récentes de SSL sont connues sous le nom de TLS (Transport Level Security). Stratum 1 Serveur Network Time Protocol (NTP) faisant autorité sur l’ensemble d’Internet qui gère l’heure en temps universel coordonné (UTC) courante. D’autres serveurs Stratum sont disponibles (2, 3, etc.). Chacun reçoit l’heure exacte d’un serveur Stratum portant un numéro moins élevé. TCP Initiales de « Transmission Control Protocol » (protocole de contrôle des transmissions). Méthode utilisée conjointement avec le protocole IP (Internet Protocol) pour envoyer des données, sous la forme d’unités de message, d’un ordinateur à un autre à travers Internet. Le protocole IP gère la livraison effective des données, tandis que le protocole TCP assure le suivi des unités de données (chaque message est divisé en unités, appelées « paquets », qui permettent leur acheminement efficace sur Internet).Glossaire 195 temps universel coordonné Voir UTC. texte clair Texte n’ayant pas été chiffré. texte en clair Données non chiffrées. time-to-live Voir TTL. transfert de zone Méthode selon laquelle les données d’une zone sont répliquées (copiées) sur des serveurs DNS d’autorité. Les serveurs DNS esclaves demandent des transferts de zone à leurs serveurs maîtres afin d’en acquérir les données. Transmission Control Protocol Voir TCP. TTL Time-to-live. Durée spécifiée pendant laquelle les informations DNS sont stockées dans la mémoire cache. Lorsqu’une paire nom de domaine/adresse IP se trouve en mémoire cache depuis plus longtemps que la durée TTL spécifiée, l’entrée est supprimée du cache du serveur de noms (mais pas du serveur DNS principal). type d’enregistrement Catégorie particulière d’enregistrements, faisant référence, par exemple, à des utilisateurs, des ordinateurs et des montages. Un domaine de répertoire peut contenir un nombre différent d’enregistrements pour chaque type d’enregistrements. UDP User Datagram Protocol. Méthode de communication qui utilise le protocole IP pour envoyer une unité de données (appelée datagramme) d’un ordinateur à un autre sur un réseau. Les applications réseau qui n’ont que de très petites unités de données à échanger peuvent utiliser le protocole UDP au lieu du TCP. User Datagram Protocol Voir UDP. UTC Initiales de « Universal Time Coordinated » (temps universel coordonné). Temps de référence normalisé. Le temps universel coordonné est calculé par résonance atomique, c’est pourquoi l’on appelle souvent les horloges synchronisées sur le temps universel coordonné des « horloges atomiques ». Virtual Private Network Voir VPN. VPN virtual Private Network. Réseau utilisant le chiffrement et d’autres technologies pour assurer des communications sécurisées à travers un réseau public, généralement Internet. Les VPN sont de façon générale moins chers que les réseaux privés réels à lignes privées, mais ils reposent sur l’utilisation du même système de chiffrement aux deux extrémités. Le chiffrement peut être assuré par un logiciel de coupe-feu ou par des routeurs.196 Glossaire WAN Initiales de « Wide Area Network » (réseau étendu). Réseau maintenu au sein d’établissements géographiquement distincts, contrairement à un réseau LAN (réseau local) qui est limité à un établissement. Votre interface WAN correspond généralement à celle qui est connectée à Internet. Windows Internet Naming Service Voir WINS. WINS Initiales de « Windows Internet Naming Service » (service de noms Internet pour Windows). Service de résolution de noms utilisé par les ordinateurs Windows pour faire correspondre le nom des clients aux adresses IP. Un serveur WINS peut se trouver sur un réseau local ou à l’extérieur sur Internet. WLAN Initiales de « Wireless Local Area Network » (réseau local sans fil). zone de réexpédition Zone DNS ne conservant aucune donnée et chargée de réexpédier les requêtes DNS vers une autre zone. zone maîtresse Enregistrements de la zone DNS conservés par un serveur DNS principal. Une zone maîtresse est répliquée par des transferts de zone à des zones esclaves sur des serveurs DNS secondaires. 197 Index Index A accès LDAP 37, 45, 148 listes de contrôle d’accès (ACL) 146 service de coupe-feu 110, 112 service web 110 utilisateurs sans fil 161 VPN 146, 154 administration VPN de site à site 155 Admin Serveur 34, 45, 55, 137 adressage lien-local 52 adresse MAC 39 adresses. Voir adresses IP adresses IP assignation 31 et Bonjour 52 BootP 30 caractère de remplacement 91 client 47 composants 89 configuration de DHCP 36, 39 contrôle de l’accès pour VPN 146 et le service de coupe-feu 89, 91 durées de bail 29, 36 dynamiques 27, 29 groupes 95, 99, 100 et partage Internet 80, 82 multiples 92 et NAT 80, 128 permutation circulaire 81 plages 91 protocole IPv6 177, 178 et la récursivité 65 redirection de port 124 réseaux TCP/IP 81 service DNS 49, 54, 75 statiques 27, 29, 39 et VPN 29, 138 adresses IP dynamiques 27, 29 adresses IP statiques 27, 29, 39 aide, utilisation 12, 13 alias courrier électronique 53 enregistrement de zone 70 alias de courrier électronique, configuration du DNS 53 Assistant réglages de passerelle 17 attaque par déni de service 75, 113 attaque par déni de service. Voir attaque DoS attribut de durée de vie (Time-to-Live ou TTL) 53 attribut durée de vie (TTL) 81 attribut TTL. Voir attribut de durée de vie (Time-toLive) authentification EAP 161 Kerberos 136, 137 SecurID 149 VPN 136 Voir aussi RADIUS authentification MS-CHAPv2 137 B BIND (Berkeley Internet Name Domain) 50, 51, 55, 69, 75 BootP (protocole Bootstrap) 30 bootpd démon 31 Bootstrap, protocole. Voir BootP borne d’accès AirPort connexion Internet 21 et RADIUS 161, 162, 164, 168 C caractère de remplacement dans les adresses IP 91 certificats 136, 138, 155, 165 chiffrement, protocoles VPN 136 clients adresses IP pour 47 anciens systèmes d’exploitation 136 configuration du service NTP 173 connexions de la maison au réseau 152 liste des clients DHCP 41 sans fil 23, 168 VPN 138, 142, 151, 153 Voir aussi utilisateurs CNAME (nom canonique) 51 comptes mobiles 135198 Index configuration clients NTP 172 groupes de travail 42 modifications apportées aux fichiers de configuration Mac OS X Server 55 modifications apportées aux fichiers Mac OS X Server 58 NAT 80, 122, 123, 125, 126, 129, 130 RADIUS 161, 165 service de coupe-feu 93, 95, 96, 102, 103, 104, 132 VPN 138, 139, 140, 141, 144, 148 Voir aussi DHCP; DNS configuration pour un café-restaurant 44 configuration pour un laboratoire d’étudiants 43 connexions VPN de la maison au réseau 152 coupe-feu 105, 146, 154, 157 Voir aussi service de coupe-feu coupe-feu adaptatif 105 courrier non sollicité. Voir filtrage du courrier indésirable D définitions de routage VPN 144 dépannage, règles du service de coupe-feu 104 détection des messages indésirables 111 détection des virus 115 documentation 13, 15 domaines de répertoire LDAP 37, 45, 137, 148 Domain Name System. Voir DNS dscl, outil 45 durées de bail, DHCP 29, 36 Dynamic Host Configuration Protocol. Voir DHCP E EAP (Extensible Authentication Protocol) 161 échangeur de courrier. Voir MX enregistrement, nom de domaine 53 enregistrement de service (SRV). Voir enregistrement SRV enregistrement des noms de domaine 53 enregistrement HINFO (Infos sur le matériel) 51 enregistrement pointeur. Voir enregistrement PTR enregistrement PTR (enregistrement pointeur) 51 enregistrements, gestion d’enregistrements de zone 70, 72, 73 enregistrements de machine 51, 71 enregistrement SRV (service) 51, 72 enregistrement TXT 51 Ethernet, connexions de réseaux locaux virtuels 175 exploration de serveur 74 Extensible Authentication Protocol. Voir EAP F FAI (fournisseur d’accès à Internet) 49, 54, 135 fichiers de secret partagé 22, 24, 136, 138, 155 fichiers partagés. Voir partage de fichiers fichiers plist 124 filtres d’adresse IP 109 Fournisseur d’accès à Internet. Voir FAI G groupes, accès au VPN 146 groupes de travail, configuration pour 42 H heure, synchronisation 171, 172 historiques DHCP 33, 41 DNS 61, 63 RADIUS 167 service de coupe-feu 97, 107, 111 VPN 143, 150 I IANA (Internet Assigned Numbers Authority) 53 identifiant d’étendue NetBios 38 identifiant Ethernet 39 importation de fichiers de zone 69 inspection dynamique de paquets 87 Internet Assigned Numbers Authority (IANA). Voir IANA Internet Protocol. Voir adresses IP intranets 41 ipfw, outil 88, 106 IPSec (sécurité IP) 136, 139, 140, 155 J jeux 114, 131 K Kerberos 136, 137 L L2TP/IPSec (Layer Two Tunneling Protocol, Secure Internet Protocol) 136, 138, 140, 155 Layer Two Tunneling Protocol, Secure Internet Protocol (L2TP/IPSec). Voir L2TP/IPSec LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) 37, 45, 137, 148 listes de contrôle d’accès (ACL) 146 M Mac OS X Server modifications apportées aux fichiers de configuration 55, 58 masquage d’adresses IP. Voir NAT masque de sous-réseau 89 messages d’erreur. Voir dépannage méthode de permutation circulaire d’adresses IP 81Index 199 mise à niveau de la configuration DNS 57 mode furtif du service de coupe-feu 105 mots de passe, VPN 136 MX (mail exchanger) 77 mystification du DNS 74 N NAT (Network Address Translation) arrêt 127 configuration 80, 122, 123, 125, 126, 129, 130 configuration d’un espace de noms 80 configuration d’un serveur virtuel 131 configuration pour les jeux 131 et le service de coupe-feu 109, 121 démarrage 123, 127 et DHCP 42 introduction 121 et le protocole IPv6 177 liaison au réseau local 128 outils en ligne de commande 133 partage Internet 18 passerelle sans NAT 127 surveillance 128 vérification de l’état 128 natd, démon 134 navigateurs, réseau 52, 60, 76 NBNS (NetBios Name Server) 37 Network Address Translation. Voir NAT nom canonique (CNAME). Voir CNAME notation CIDR (Classless InterDomain Routing) 89 NTP (Network Time Protocol) 171, 172 O Open Directory 58, 161 ordinateurs portables 135 outils antivirus. Voir détection de virus outils en ligne de commande Admin Serveur 33, 45 BootP 30 dscl 45 NAT 133 prise en charge d’IPv6 178 sudo 124 sysctl 88 transfert d’adresses IP 87 VPN de site à site 155 P paquets refusés 108 partage de fichiers P2P (poste à poste). Voir P2P 114 partage Internet Assistant réglages de passerelle 17 clients sans fil AirPort 21, 23, 168 connexion à réseau local câblé 21 connexion d’un réseau local câblé 80 connexion WLAN 23, 24 contrôle de l’accès 110 et IPv6 177 méthode de l’adresse IP unique 82 et NAT 121 plusieurs domaines 82 passerelles, mise en réseau 21, 23, 127 Voir aussi NAT Point-to-Point Tunneling Protocol (PPTP). Voir PPTP ports réseau local NAT 122, 123 réseau local virtuel 175 service de coupe-feu 86 VPN 139, 140 pourriel (message électronique commercial non sollicité). Voir filtrage du courr PPTP (Point-to-Point Tunneling Protocol) 136, 138, 141, 148, 155 problèmes. Voir dépannage profilage du service DNS 75 protocole IPv6 177, 178 protocoles BootP 30 EAP 161 IPv6 177, 178 LDAP 37, 45, 137, 148 NTP 171, 172 SMTP 111 TCP 86, 96, 113 UDP 86, 94 VPN 136, 137, 140, 141, 148, 155 Voir aussi DHCP R RADIUS (Remote Authentication Dial-In User Service) arrêt 166 borne d’accès AirPort 162, 164, 168 démarrage 162, 166 historiques 167 introduction 161 vérification de l’état 166 vue d’ensemble de la configuration 162 récursivité DNS 61, 65, 76 redirection de port 124, 125, 126 Remote Authentication Dial-In User Service (RADIUS). Voir RADIUS répartition de la charge 81 répertoires. Voirdomaines, annuaire réseau étendu. consultez WAN réseau local virtuel. Voir VLAN réseau privé 41, 81 Voir aussi VPN réseaux distants 155, 165 réseaux locaux 135, 155, 175 Voir aussi NAT200 Index réseaux locaux. Voir réseaux locaux RSA Security 149 S s2svpnadmin, outil 155 sauvegardes pour la mise à niveau du DNS 57 SecurID, authentification 149 sécurité Bonjour 76 DNS 73, 75 IPSec 136, 139, 140, 155 RADIUS 165 réseau local virtuel 175 VPN 136, 138, 155 Voir aussi accès; authentification; service de coupe-feu serveradmin outil 34, 45 serveur d’horloge 172 Voir aussi NTP serveur de fichiers Apple 112 serveur de mots de passe Open Directory 161 serveur de noms 51, 53 Voir aussi DNS serveur NBDD (NetBios Datagram Distribution) 38 serveurs et DNS 30, 36 emplacement 31 NBDD 38 NBNS 38 plusieurs serveurs DHCP 31 réinitialisation 105 sécurisation DNS 73 sécurisation du DNS 75 serveur d’horloge 172 serveur de fichiers Apple 112 serveur de noms 51, 53 virtuels 131, 132 serveurs Stratum 171 serveurs virtuels, passerelle NAT 131, 132 service AFP (Apple Filing Protocol). Voir AFP service de coupe-feu affichage des règles actives 106, 107 arrêt 99 blocage du courrier indésirable 111 configuration d’un serveur virtuel 132 configuration de règles avancées 102, 103, 104 contrôle de l’accès 110, 112 contrôle de l’utilisation de jeux 114 coupe-feu adaptatif 105 démarrage 88, 93, 95, 98 dépannage de règles 104 groupes d’adresses 95, 99, 100 historique 111 historiques 97, 107 introduction 85, 86 lutte contre les virus 115 mode furtif 105 et NAT 109, 121 paquets filtrés 109 paquets refusés 108 partage de fichiers P2P 114 partage Internet 17 ports 115 prévention des attaques par déni de service 113 réglages de services 96, 101 réinitialisation du serveur 105 vérification de l’état 106 et VPN 138 vue d’ensemble de la configuration 93, 95 vue d’ensemble des règles 88, 91, 93 service de courrier 53, 77, 78 service de messagerie 111, 115 service de navigation Bonjour 52, 60, 76 service DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) adresses IP 36, 39 arrêt 34 configuration 28, 29, 30, 31, 32 démarrage 31, 33 durées de bail 29, 36 emplacement des serveurs 31 exemples de configurations 41, 42, 43, 44 historiques 33, 41 introduction 27, 29 liste des clients 41 mappages d’adresses statiques 39 et NAT 42 options LDAP 37, 45 options WINS 37 partage Internet 17 réglage du serveur DNS 36 sous-réseaux 32, 34, 35, 36, 47 vérification de l’état 40 et VPN 138 service DNS (Domain Name System) adresses IP 49, 54, 75 alias de courrier électronique 53 arrêt 64 BIND 50, 51, 55, 69, 75 et Bonjour 52, 60, 76 configuration d’un serveur virtuel 131 démarrage 56, 62 enregistrements de machine 51, 71 hébergement de plusieurs domaines 82 hébergement de plusieurs services 82 historiques 61, 63 introduction 49 options du sous-réseau DHCP 36 partage Internet 18 passerelle NAT 80 récursivité 61, 65, 76 réglages 61Index 201 répartition de la charge 81 réseau TCP/IP privé 81 sauvegardes pour la mise à niveau 57 sécurisation du serveur 73, 75 service de courrier 77, 78 vérification de l’état 63 vue d’ensemble de la configuration 53 Voir aussi zones DNS service IPFilter. Voir service coupe-feu service NetBoot 43 service sans fil. Voir borne d’accès AirPort; RADIUS services d’annuaire, Open Directory 58, 161 services réseau, introduction 11 service web, contrôle de l’accès 110 SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) 111 sous-domaines 54 sous-réseaux création 32 désactivation 35, 47 DHCP 32, 34, 35, 47 et emplacement des serveurs 31 options LDAP 37 réglages de durée de bail 36 suppression 35 WINS 37 spam. Voir filtrage du courrier indésirable sudo outil 124 synchronisation de l’heure 171, 172 sysctl, outil 88 T talonnage de service 76 TCP (Transmission Control Protocol) 86, 96, 113 TCP/IP et les réseaux privés 81 temps universel coordonné 171 temps universel coordonné. Voir UTC transfert d’adresses IP 87 Transmission Control Protocol. Voir TCP U UDP (User Datagram Protocol) 86, 94 User Datagram Protocol, protocole. Voir UDP utilisateurs accès au VPN 146 accès sans fil 161 mobiles 135 Voir aussi clients; RADIUS V virtual private network. Voir VPN VLAN (Virtual Local Area Network) 175 VPN (Virtual Private Network) arrêt 144 assignation d’adresses IP 29, 138 authentification 136, 138 clients 138, 142, 151, 153 configurations supplémentaires 148 connexions 22, 24, 150, 152 contrôle de l’accès 146, 154 définitions de routage 144 démarrage 139, 143 historiques 143, 150 introduction 135 et LDAP 137, 148 partage Internet 17 protocoles pris en charge par plate-forme 138 réglages L2TP 140 réglages PPTP 141 sécurité 136, 138, 155 site à site 155 vérification de l’état 150 vue d’ensemble de la configuration 139 W WAN (réseau étendu) 135 WINS (Windows Internet Naming Service) 37 WLAN (wireless local area network) 23, 24 www.dns.net/dnsrd 83 X Xserve G5 175 Z zone de redirection DNS 51, 68 zone principale DNS 50, 58, 66, 74 zones DNS activation des transferts 64 ajout 66, 67, 68 configuration 58, 60 désactivation des transferts 64 enregistrement d’alias 70 enregistrements de machine 51, 71 fichier de zone BIND 69 introduction 50 modification 68 redirection 51, 68 sécurité 73 suppression 68 zone secondaire DNS 50, 60, 67 Félicitations, vous et votre MacBook êtes faits l’un pour l’autre. F3946M42A.book Page 1 Friday, October 13, 2006 9:20 AMCaméra iSight intégrée Réalisez des vidéoconférences avec 3 amis au maximum partout dans le monde et en temps réel. www.apple.com/macbook Front Row avec la télécommande Apple Remote Profitez de vos films, de votre musique et de vos photos depuis votre canapé. Spotlight Retrouvez n´importe quoi sur votre système à l’instant même où vous en saisissez le nom. www.apple.com/macbook www.apple.com/fr/macbook Aide Mac iSight www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Spotlight Aide Mac Front Row www.apple.com/fr/macbook Musique F3946M42A.book Page 2 Friday, October 13, 2006 9:20 AMAmusez-vous avec vos photos Importez, organisez et partagez jusqu’à 250 000 photos, puis faites-en d’élégants albums de photos. Widgets de Dashboard Obtenez les toutes dernières informations instantanément. Affichez l’état de la bourse, la météo, les prochains vols d’avions et autres. Podcasts Enregistrez des podcasts dotés d’un son professionnel grâce aux effets sonores et aux jingles. Des sites web en un clic Créez des sites web et des blogs en toute simplicité et agrémentez-les de vidéos, de podcasts et de photos. Publier www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Dashboard Aide iPhoto photo www.apple.com/fr/ilife/garageband Aide GarageBand podcast www.apple.com/fr/ilife/iweb Aide iWeb site web www.apple.com/fr/ilife/iphoto F3946M42A.book Page 3 Friday, October 13, 2006 9:20 AMF3946M42A.book Page 4 Friday, October 13, 2006 9:20 AMTable des matières 5 Table des matières Chapitre 1 : Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte 9 Configuration du MacBook 15 Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Chapitre 2 : Votre MacBook au quotidien 19 Caractéristiques de base de votre MacBook 22 Fonctionnalités du clavier de votre MacBook 24 Ports présents sur votre MacBook 26 Utilisation de la batterie du MacBook 28 Comment obtenir des réponses à vos doutes Chapitre 3 : Augmentez votre mémoire 35 Installation de mémoire supplémentaire 42 Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Chapitre 4 : À tout problème sa solution 44 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook 49 Utilisation d’Apple Hardware Test F3946M42A.book Page 5 Friday, October 13, 2006 9:20 AM6 Table des matières 50 Problèmes de connexion à Internet 53 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme 53 Maintien à jour de vos logiciels 54 Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook 55 Informations, services et assistance 58 Localisation du numéro de série de votre produit Chapitre 5 : Dernières recommandations 60 Informations importantes concernant la sécurité 63 Informations importantes sur la manipulation 65 Ergonomie 67 À propos d’Apple et de l’environnement 69 Regulatory Compliance Information F3946M42A.book Page 6 Friday, October 13, 2006 9:20 AM1 1 Prêt, feu, configurez ! www.apple.com/fr/macbook Aide Mac Assistant Migration F3946M42A.book Page 7 Friday, October 13, 2006 9:20 AM8 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé de MacBook ou si vous n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Macintosh, vous trouverez dans ce chapitre des instructions qui vous aideront à débuter. Important : lisez attentivement toutes les instructions d’installation (et les consignes de sécurité débutant à la page 59) avant d’utiliser votre ordinateur pour la première fois. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Votre MacBook au quotidien », pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de cet MacBook. Vous trouverez la plupart des réponses à vos questions dans l’Aide Mac. Pour en savoir plus sur l’accès à l’Aide Mac, consultez la section « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 28. Comme Apple publie fréquemment de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, il est possible que les images de ce manuel soient légèrement différentes de ce que vous voyez à l’écran. Important : retirez le film protecteur qui entoure l’adaptateur secteur MagSafe 60 W avant de configurer le MacBook. F3946M42A.book Page 8 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 9 Contenu de la boîte Configuration du MacBook Votre MacBook est conçu pour pouvoir être configuré rapidement et utilisé immédiatement. Les pages suivantes contiennent des informations qui vous guideront tout au long du processus de configuration, notamment des opérations suivantes :  Le branchement de l’adaptateur secteur MagSafe 60 W.  Le branchement des câbles et l’accès à un réseau.  La mise sous tension du MacBook et l’utilisation du trackpad.  La configuration d’un compte d’utilisateur et d’autres paramètres via Assistant réglages.  La configuration des préférences et du bureau Mac OS X. Câble secteur Télécommande Apple Remote Fiche secteur Adaptateur secteur MagSafe de 60 W MENU F3946M42A.book Page 9 Friday, October 13, 2006 9:20 AM10 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 1 : branchez l’adaptateur secteur MagSafe 60 W pour alimenter le MacBook et recharger sa batterie. Assurez-vous que la fiche CA est complètement insérée dans l’adaptateur et que les broches de la fiche sont complètement déployées. Branchez la fiche CA de votre adaptateur sur une prise secteur, puis branchez le connecteur MagSafe sur le port secteur MagSafe. En approchant le connecteur MagSafe du port, vous ressentirez la force d’un aimant l’attirant. Pour rallonger le câble de l’adaptateur secteur, tirez d’abord sur la fiche CA pour la retirer de l’adaptateur. Connectez le câble d’alimentation secteur inclus à l’adaptateur, en vous assurant qu’il est fermement connecté. Branchez l’autre extrémité sur une prise de courant. Le câble d’alimentation secteur fournit une connexion avec mise à la terre. Lorsque vous déconnectez l’adaptateur secteur d’une prise de courant ou de l’ordinateur, débranchez la prise et non le câble. ¯ Câble secteur Fiche secteur Connecteur MagSafe Port secteur MagSafe F3946M42A.book Page 10 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 11 Remarque : la première fois que vous branchez l’adaptateur secteur sur le MacBook, la lampe témoin du connecteur MagSafe s’illumine. Une lumière orange indique que la batterie est alimentée. Une lumière verte indique que la batterie n’est pas alimentée, ce qui peut signifier qu’elle est complètement rechargée ou qu’elle n’est pas installée. Si la lampe témoin ne s’allume pas, vérifiez que le connecteur est correctement branché. Étape 2 : pour accéder à Internet ou à un réseau, branchez une extrémité du câble Ethernet sur le MacBook et l’autre extrémité sur un modem câble, un modem DSL ou un réseau. Pour une connexion commutée, vous aurez besoin d’un modem Apple USB Modem externe, disponible sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/fr/store ou auprès des revendeurs agréés Apple. Branchez le modem Apple USB Modem sur un port USB du MacBook, puis reliez le modem à une prise téléphonique à l’aide d’un câble téléphonique (non inclus). G Câble Ethernet Port Ethernet Gigabit (10/100/1000Base-T) F3946M42A.book Page 11 Friday, October 13, 2006 9:20 AM12 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Remarque : votre MacBook est également équipé de la technologie AirPort Extreme de mise en réseau sans fil. Pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion sans fil, choisissez dans la barre des menus Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort. Consultez la section « Comment obtenir des réponses à vos doutes » à la page 28. Étape 3 : appuyez brièvement sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre MacBook. Votre ordinateur émet un signal sonore lorsque vous l’allumez. Sa mise en route prend quelques instants. Après le démarrage, Assistant réglages s’ouvre automatiquement. Si l’ordinateur ne s’allume pas, consultez la section « Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas » à la page 47. Trackpad Bouton du trackpad ® Bouton d’alimentation F3946M42A.book Page 12 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 13 Le trackpad du MacBook permet de sélectionner et de déplacer des éléments à l’écran de la même façon que la souris d’un ordinateur de bureau.  Pour déplacer le pointeur à l’écran, glissez votre index sur le trackpad. Appuyez sur le bouton du trackpad pour sélectionner un élément, cliquer ou faire un double-clic.  Faites glisser deux doigts sur le trackpad pour faire défiler. Pour plus d’informations, choisissez Aide > Aide Mac et recherchez « trackpad ». Étape 4 : configurez votre MacBook à l’aide d’Assistant réglages La première fois que vous démarrez votre MacBook, l’Assistant réglages se met en route. Il vous aide à saisir les informations de connexion à Internet et au courrier électronique ainsi qu’à configurer un compte d’utilisateur sur votre MacBook. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transférer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations de votre ancien ordinateur. Si vous ne comptez pas conserver ou utiliser votre autre Mac, il est préférable de lui retirer son autorisation à lire la musique, les clips vidéo ou les livres audio achetés sur l’iTunes Store. Le retrait de l’autorisation d’un ordinateur empêche la lecture par un tiers de tout morceau, vidéo ou livre audio acheté et permet de libérer l’autorisation afin qu’elle puisse être utilisée. Pour plus d’informations sur le retrait d’autorisation, ouvrez iTunes et choisissez Aide > Aide iTunes. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du premier démarrage de l’ordinateur, vous pouvez le faire ultérieurement. Allez dans le dossier Applications, ouvrez le dossier Utilitaires, puis double-cliquez sur Assistant migration. F3946M42A.book Page 13 Friday, October 13, 2006 9:20 AM14 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Étape 5 : personnalisez le bureau Mac OS X et réglez les préférences. Grâce aux Préférences Système, vous pouvez donner à votre bureau l’apparence souhaitée sans perdre de temps. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. À mesure que vous vous familiarisez avec votre ordinateur, explorez les Préfé- rences Système, le centre de commandes de la plupart des réglages de votre MacBook. Pour en savoir plus, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « Préférences Système » ou la préfé- rence que vous souhaitez modifier. Barre des menus Dock Icône du Finder Icône des Préférences Système Icône de recherche de Spotlight Menu Aide F3946M42A.book Page 14 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 1 Prêt, feu, configurez ! 15 Extinction ou suspension d’activité de votre MacBook Lorsque vous avez terminé de travailler avec le MacBook, suspendez son activité ou éteignez-le. Suspension de l’activité de votre MacBook Suspendez l’activité de votre MacBook si vous ne comptez vous en éloigner que quelques instants. Vous pourrez ensuite le réactiver rapidement sans avoir à le redémarrer. Pour suspendre l’activité de votre MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Rabattez l’écran.  Choisissez Pomme () > Suspendre l’activité, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Suspendre l’activité dans la zone de dialogue qui apparaît.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie et définissez un délai pour la minuterie de mise en veille.  Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande Apple Remote pendant 3 secondes. AVIS : patientez quelques secondes jusqu’à ce que la lampe témoin de suspension d’activité clignote (signalant que l’activité de l’ordinateur est suspendue et que le disque dur a cessé de tourner) avant de déplacer votre MacBook. Tout déplacement de votre ordinateur lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou l’impossibilité de démarrer à partir du disque dur. F3946M42A.book Page 15 Friday, October 13, 2006 9:20 AM16 Chapitre 1 Prêt, feu, configurez ! Pour réactiver le MacBook :  Si l’écran est fermé, il suffit de l’ouvrir pour réactiver votre MacBook.  Si l’écran est déjà ouvert, appuyez sur le bouton d’alimentation (®), sur l’une des touches du clavier ou sur un bouton de la télécommande Apple Remote. À la réactivation de votre MacBook, vos applications, vos documents et vos réglages sont conservés tels que vous les aviez laissés. Extinction de votre MacBook Si vous ne comptez pas utiliser votre MacBook pendant un jour ou deux, il est préférable de l’éteindre. La lampe témoin de suspension d’activité reste allumée quelques instants au moment de l’extinction. Pour éteindre le MacBook, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez Pomme () > Éteindre, dans la barre des menus.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et cliquez sur Éteindre dans la zone de dialogue qui apparaît. Si vous comptez ranger votre MacBook pour une durée prolongée, consultez la section « Informations importantes sur la manipulation » à la page 63 afin d’obtenir des informations sur les mesures à prendre pour éviter que votre batterie ne se décharge complètement. F3946M42A.book Page 16 Friday, October 13, 2006 9:20 AM2 2 Votre MacBook au quotidien www.apple.com/fr/macosx Aide Mac Mac OS X F3946M42A.book Page 17 Friday, October 13, 2006 9:20 AMCette section vous offre un aperçu des différentes parties et caractéristiques de votre MacBook. Le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/, vous donne accès aux actualités Apple, à des téléchargements gratuits et des catalogues en ligne des logiciels et matériaux Apple destinés à votre MacBook. Vous trouverez également les manuels de nombreux produits Apple, ainsi que l’assistance technique pour tous les produits Apple, sur le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support. F3946M42A.book Page 18 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 19 Caractéristiques de base de votre MacBook ®? ® Bouton d’alimentation Lampe témoin de la caméra Caméra iSight Microphone Haut-parleurs stéréo Lampe témoin de suspension d’activité Récepteur à infrarouge Trackpad Batterie (en dessous) Bouton du trackpad Lecteur optique à chargement par fente F3946M42A.book Page 19 Friday, October 13, 2006 9:20 AM20 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Microphone intégré Capturez des données audio directement avec le micro (situé à gauche de la caméra iSight) ou bien, si vous disposez d’une connexion à haut débit, discutez avec vos amis en direct via l’application iChat AV, incluse. Caméra iSight intégrée et lampe témoin de la caméra Elle vous permet de réaliser des vidéoconférences avec d’autres utilisateurs grâce à l’application iChat AV, de prendre des photos avec Photo Booth ou de capturer des vidéos avec iMovie HD. La lampe témoin de la caméra s’allume lorsque la caméra iSight est en fonctionnement. Haut-parleurs stéréo intégrés Permettent d’écouter de la musique, des films, des jeux et d’autres types de données multimédia. Batterie Utilisez le MacBook en puisant l’énergie de la batterie lorsque vous n’êtes pas à proximité d’une prise de courant. En retirant la batterie, vous pouvez avoir accès à la mémoire du MacBook. Trackpad et bouton du trackpad Permet de déplacer le pointeur à l’écran avec l’index ; inclut également une fonction de défilement en utilisant deux doigts sur le trackpad. Appuyez légèrement sur le trackpad pour cliquer ou double-cliquer sur une sélection. F3946M42A.book Page 20 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 21 Lampe témoin de suspension d’activité Une lumière blanche clignote lorsque le MacBook est en suspension d’activité. Récepteur à infrarouge Associé à la télécommande Apple Remote, le récepteur à infrarouge intégré vous permet de contrôler, jusqu’à une distance de 9 mètres, les applications Front Row et Keynote s’exé- cutant sur le MacBook. Lecteur de disque optique à chargement par fente Votre disque optique peut lire des disques CD et DVD et écrire sur des CD. Si vous disposez d’un lecteur SuperDrive, vous pouvez également écrire sur des disques DVD. ® Bouton d’alimentation Permet d’allumer ou d’éteindre votre MacBook ou d’en suspendre l’activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour redémarrer le MacBook lors des procédures de dépannage. F3946M42A.book Page 21 Friday, October 13, 2006 9:20 AM22 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Fonctionnalités du clavier de votre MacBook esc num F1 F2 F3 F4 F5 F6 F7 F8 F9 F10 F11 F12 lock — i C - Touche de fonction (Fn) Touches de réglage du volume Touches de réglage de la luminosité Touche de verrouillage numérique Touche d’éjection de disques Touche Silence Touches de fonction standard Touche de bascule du mode vidéo F3946M42A.book Page 22 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 23 Touche de fonction (Fn) Maintenez cette touche enfoncée pour activer les actions personnalisées affectées aux touches de fonction (F1 à F12). Pour apprendre comment personnaliser les touches de fonction, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus, puis recherchez « touches de fonction ». Touches de réglage de la luminosité Permettent d’augmenter ( ) ou de diminuer ( ) la luminosité de l’écran de votre MacBook. — Commande Silence Permet de désactiver le son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. - Touches de réglage du volume Permettent d’augmenter (-) ou de diminuer (–) le volume du son provenant des haut-parleurs intégrés et du port de sortie casque. Touche de verrouillage numérique Permet d’activer et de désactiver le pavé numérique intégré au clavier du MacBook. Lorsque le pavé numérique est activé, une lumière verte brille sur la touche de verrouillage numérique. i Touche de bascule du mode vidéo Permet de passer du mode double-écran (affichage de votre bureau en mode étendu, à la fois sur l’écran intégré et sur un écran externe) au mode de recopie vidéo (affichage des mêmes informations sur les deux écrans), et vice versa. F11, F12 Par défaut, la touche F11 ouvre Exposé et la touche F12 ouvre Dashboard. C Touche d’éjection de disque Maintenez cette touche enfoncée pour éjecter un disque. Il est également possible d’éjecter un disque en faisant glisser son icône dans la Corbeille. F3946M42A.book Page 23 Friday, October 13, 2006 9:20 AM24 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Ports présents sur votre MacBook ¯ Port Ethernet Gigabit (10/100/ 1000 Base-T) G Logement de sécurité Port de sortie casque/audio numérique optique f Port d’entrée de ligne audio/ audio numérique optique , Port DVI £ Port FireWire 400 H Ports USB 2.0 Port d d’adaptateur secteur MagSafe F3946M42A.book Page 24 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 25 ¯ Port secteur MagSafe Branchez-y l’adaptateur secteur MagSafe 60 W (inclus) pour recharger la batterie du MacBook. G Port Gigabit Ethernet (10/100/1000Base-T) Permet de se connecter à un réseau Ethernet haute vitesse, un modem câble ou DSL ou encore un autre ordinateur. Le port Ethernet détecte automatiquement les périphériques Ethernet sans avoir besoin de câble croisé Ethernet. £ Port Mini-DVI (sortie vidéo) Permet de brancher un moniteur externe, un projecteur ou un téléviseur équipé d’un connecteur DVI, VGA, composite ou S-vidéo. Selon le type de périphérique externe auquel vous connectez votre ordinateur, utilisez un adaptateur Mini-DVI vers DVI, Mini-DVI vers VGA ou Mini-DVI vers Vidéo, tous vendus séparément à l’adresse www.apple.com/fr/store. H Port FireWire 400 Permettent de brancher sur l’ordinateur des périphériques externes à haute vitesse tels que des caméras vidéo numériques et des périphériques de stockage. d Deux ports USB (Universal Serial Bus) 2.0 Grâce à ses ports, vous pouvez brancher sur le MacBook un modem, un iPod, une souris, un clavier, une imprimante, un lecteur de disques, un appareil photo numérique, une manette de jeu et plus encore. Vous pouvez également y brancher des périphériques USB 1.1. , Port d’entrée audio/entrée audio numérique optique Permet de connecter un micro ou un appareil audio numérique à votre MacBook. f Port de sortie casque/audio numérique optique Il permet de connecter des haut-parleurs externes, un casque ou des appareils audio numériques. Logement de sécurité Fixez-y un verrou et un câble antivol (disponibles sur le site www.apple.com/fr/store). F3946M42A.book Page 25 Friday, October 13, 2006 9:20 AM26 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Utilisation de la batterie du MacBook Lorsque l’adaptateur secteur MagSafe n’est pas branché, le MacBook est alimenté par sa batterie. L’autonomie du MacBook varie en fonction des applications utilisées et des périphériques externes qui y sont connectés. La désactivation de fonctions sans fil telles qu’AirPort Extreme ou Bluetooth® contribue à économiser l’énergie de votre batterie. Si votre batterie faiblit pendant que vous travaillez, branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger. Pour remplacer une batterie presque déchargée par une batterie chargée lorsque votre ordinateur n’est pas connecté à un adaptateur secteur, éteignez l’ordinateur. Pour connaître le niveau de charge de votre batterie, vous pouvez observer les lampes témoins de niveau de charge dont elle est dotée. Appuyez sur le bouton situé en regard des témoins lumineux afin que ces derniers brillent brièvement pour indiquer le niveau de charge de la batterie. Vous pouvez vérifier le niveau de charge, que la batterie soit ou non insérée dans votre MacBook. Important : si un seul témoin est allumé, le niveau restant est très faible. Si aucun témoin n’est allumé, c’est que la batterie est complètement vide et que le MacBook ne pourra démarrer sans l’adaptateur secteur. Branchez l’adaptateur secteur et laissez la batterie se recharger ou remplacez la batterie à plat par une batterie complètement rechargée (voir « retrait de la batterie » à la page 35). F3946M42A.book Page 26 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 27 Vous pouvez également connaître la charge actuelle de la batterie en observant l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le niveau affiché dépend de la quantité d’énergie restant dans la batterie, mais aussi des applications et des périphériques en cours d’utilisation, ainsi que des réglages actuels de votre système. Pour disposer de plus d’énergie, fermez des applications, déconnectez les périphériques non utilisés et réglez la fonction d’Économiseur d’énergie. Pour en savoir plus sur l’économie de la batterie et obtenir des astuces pour améliorer ses performances, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/batteries/notebooks.html. Batterie Témoins LED de la batterie Bouton ¥ Á F3946M42A.book Page 27 Friday, October 13, 2006 9:20 AM28 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien Recharge de la batterie Lorsque l’adaptateur secteur fourni avec le MacBook est connecté, la batterie se recharge, que l’ordinateur soit éteint, allumé ou en mode de suspension d’activité. La recharge sera toutefois plus rapide si l’ordinateur est éteint ou en mode de suspension d’activité. Comment obtenir des réponses à vos doutes De plus amples informations sur l’utilisation du MacBook sont disponibles dans l’Aide Mac et sur Internet à l’adresse www.apple.com/fr/support. Pour faire apparaître l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône du Finder dans le Dock (la barre des icônes située au bord de l’écran). 2 Choisissez Aide > Aide Mac (cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus puis sélectionnez Aide Mac). 3 Cliquez dans le champ de recherche, tapez votre question et appuyez sur la touche Retour du clavier. F3946M42A.book Page 28 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 29 Informations supplémentaires Pour en savoir plus sur l’utilisation de votre MacBook, consultez le tableau suivant : Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante : L’installation de mémoire Consultez il chapitre 3, « Augmentez votre mémoire », à la page 33. Le dépannage de votre MacBook en cas de problème Consultez il chapitre 4, « À tout problème sa solution », à la page 43. L’obtention de services et d’une assistance pour votre MacBook Consultez la section « Informations, services et assistance » à la page 55. ou bien visitez le site web d’assistance Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support. L’utilisation de Mac OS X Le site web de Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx/ overview. Vous pouvez également consulter le document intitulé « Bienvenue dans Tiger », disponible dans le dossier /Bibliothèque/Documentation/User Guides And Information de votre disque dur, ou encore rechercher « Mac OS X » dans l’Aide Mac. La migration depuis un PC vers un Mac Visitez www.apple.com/macosx/switch et cliquez sur « Switch ». Vous pouvez également cliquer sur le lien « Passage de Windows à Mac », qui se trouve dans la section « Problèmes fréquemment rencontrés par les utilisateurs » de la page d’accueil de l’Aide Mac. L’utilisation des applications iLife Visitez le site web d’iLife à l’adresse www.apple.com/fr/ilife. Vous pouvez aussi ouvrir une application iLife, puis ouvrir l’Aide de l’application et saisir une question dans le champ de recherche. La modification des Préférences Système Ouvrez Préférences Système en choisissant le menu Pomme (K) > Préférences Système. Vous pouvez également rechercher « préférences système » dans l’Aide Mac. F3946M42A.book Page 29 Friday, October 13, 2006 9:20 AM30 Chapitre 2 Votre MacBook au quotidien L’utilisation de votre trackpad Recherchez « trackpad » dans l’Aide Mac ou bien ouvrez Préfé- rences Système, cliquez sur Clavier et souris, puis sur Trackpad. L’utilisation de la caméra iSight Recherchez « iSight » dans l’Aide Mac. L’utilisation de la technologie sans fil AirPort Extreme Visitez la page web d’assistance AirPort à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Vous pouvez également ouvrir l’Aide AirPort en cliquant sur le bouton d’accueil (situé en haut de la page de l’Aide Mac) et en le maintenant enfoncé, puis en sélectionnant Aide AirPort dans la liste. L’utilisation de la technologie sans fil Bluetooth Visitez la page web d’assistance Bluetooth à l’adresse www.apple.com/fr/support/bluetooth. Vous pouvez aussi ouvrir l’utilitaire Échange de fichiers Bluetooth (dans le dossier Utilitaires du dossier Applications) et sélectionner Aide > Aide Bluetooth. L’entretien de la batterie Recherchez « batterie » dans l’Aide Mac. La connexion d’une imprimante Recherchez « impression » dans l’Aide Mac. Les connexions FireWire et USB Recherchez « USB » ou « FireWire » dans l’Aide Mac. La connexion à Internet Recherchez « Internet » dans l’Aide Mac. La connexion d’un moniteur externe Recherchez « port de moniteur » dans l’Aide Mac. La télécommande Apple Remote Recherchez « télécommande » dans l’Aide Mac. Front Row Recherchez « Front Row » dans l’Aide Mac. La gravure d’un CD ou DVD Recherchez « graver un disque » dans l’Aide Mac. Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante : F3946M42A.book Page 30 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 2 Votre MacBook au quotidien 31 Les caractéristiques Visitez la page web concernant les caractéristiques, à l’adresse www.apple.com/support/specs (en anglais). Vous pouvez également ouvrir Informations Système en choisissant le menu Pomme (K) > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis en cliquant sur Plus d’infos. Pour obtenir des informations sur : Effectuez l’opération suivante : F3946M42A.book Page 31 Friday, October 13, 2006 9:20 AMF3946M42A.book Page 32 Friday, October 13, 2006 9:20 AM3 3 Augmentez votre mémoire mémoire RAM www.apple.com/fr/store Aide Mac F3946M42A.book Page 33 Friday, October 13, 2006 9:20 AM34 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Votre ordinateur est doté de deux logements de mémoire auxquels vous pouvez accéder en retirant sa batterie. Votre MacBook est fourni avec un minimum de 512 mégaoctets (Mo) de mémoire DDR2 (Double Data Rate) 667 MHz SDRAM (Synchronous Dynamic Random-Access Memory). Les deux logements de mémoire peuvent accueillir un module SDRAM conforme aux spécifications suivantes :  format DDR2 SO-DIMM (Double Data Rate Small Outline Dual Inline Memory Module) ;  taille inférieure à 3,8 cm ;  de 256 Mo, 512 Mo ou 1 Go ;  à 200 broches ;  mémoire RAM de type PC2-5300 DDR2 à 667 MHz. Pour obtenir des performances optimales, ne laissez aucun des deux logements vides et installez-y des modules de mémoire identiques. AVERTISSEMENT : Apple vous recommande de confier l’installation de mémoire à un technicien agréé Apple. Consultez les informations sur le dépannage et l’assistance qui accompagnent votre ordinateur pour savoir comment contacter Apple. Tout dommage causé à votre matériel en tentant d’installer vous-même de la mémoire n’est pas couvert par la garantie limitée de votre ordinateur. F3946M42A.book Page 34 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 3 Augmentez votre mémoire 35 Installation de mémoire supplémentaire Pour installer de la mémoire, il faut enlever la batterie puis la remettre en place. La procédure suivante inclut des instructions sur le retrait de la batterie, l’ajout de mémoire et le remise en place de la batterie. Étape 1 : retrait de la batterie 1 Éteignez le MacBook. Débranchez l’adaptateur secteur, le câble Ethernet et tous les autres câbles connectés au MacBook afin d’éviter toute détérioration de ce dernier. AVERTISSEMENT : soyez prudent lorsque vous manipulez la batterie. Consultez les informations de sécurité sur la batterie à la page 62. F3946M42A.book Page 35 Friday, October 13, 2006 9:20 AM36 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 2 Retournez le MacBook et repérez l’emplacement du verrou de la batterie. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la droite afin de débloquer la batterie, puis retirez cette dernière avec précaution. AVERTISSEMENT : les composants internes de votre MacBook risquent d’être chauds. Si vous venez d’utiliser votre MacBook, attendez 10 minutes après l’extinction, afin de laisser aux composants internes le temps de se refroidir. ¥ Á ¥ Á F3946M42A.book Page 36 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 3 Augmentez votre mémoire 37 Étape 2 : installation de la mémoire 1 Desserrez les trois vis imperdables maintenant le support en L, tirez sur la barre la plus longue pour retirer le support et écartez celui-ci. Les leviers situés dans les logements de mémoire se soulèvent automatiquement lorsque vous retirez le support. 2 Touchez la surface métallique de l’intérieur de l’ordinateur afin de décharger toute électricité statique que vous pouvez avoir emmagasinée. Desserrez les trois vis Tirez sur cette barre ¥ Á F3946M42A.book Page 37 Friday, October 13, 2006 9:20 AM38 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 3 Pour retirer un module de mémoire placé dans un logement, pousser le levier vers la gauche d’un mouvement rapide, ce qui fait apparaître le bord du module de mémoire. Retirez le module de mémoire. Répétez l’opération avec l’autre module de mémoire. Leviers ¥ Á F3946M42A.book Page 38 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 3 Augmentez votre mémoire 39 4 Insérez les nouveaux modules de mémoire dans les logements : a Commencez par insérer le bord doré, avec l’encoche sur le côté gauche. b Poussez fermement avec deux doigts sur les modules de mémoire pour les mettre en place. Vous devriez entendre un clic lorsque la mémoire s’enclenche. Remarque : il est possible qu’une sorte de lubrifiant soit présent sur le nouveau module de mémoire afin de faciliter le processus d’insertion. Ceci est normal et vous ne devez pas essuyer ou nettoyer le module pour tenter de l’éliminer. c Si les leviers ne reviennent pas en position fermée, déplacez-les vers la droite pour les fermer. Encoches ¥ Á F3946M42A.book Page 39 Friday, October 13, 2006 9:20 AM40 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire 5 Replacez le support en L en insérant d’abord le bras le plus court, puis resserrez les vis. Insérez Resserrez les trois vis d’abord ¥ Á F3946M42A.book Page 40 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 3 Augmentez votre mémoire 41 Étape 3 : remise en place de la batterie 1 Placez le bord droit de la batterie dans son compartiment, puis appuyez doucement sur le bord gauche pour la mettre en place. Utilisez une pièce de monnaie pour faire tourner le verrou d’un quart de tour vers la gauche afin d’immobiliser la batterie. 2 Reconnectez l’adaptateur secteur et tout autre câble connecté auparavant à l’ordinateur. ¥ Á ¥ Á F3946M42A.book Page 41 Friday, October 13, 2006 9:20 AM42 Chapitre 3 Augmentez votre mémoire Vérification de la reconnaissance de la nouvelle mémoire par votre MacBook Après avoir ajouté de la mémoire au MacBook, vérifiez si elle est reconnue. Pour vérifier la mémoire de votre ordinateur : 1 Démarrez votre MacBook. 2 Lorsque le bureau Mac OS X s’affiche, choisissez le menu Pomme () > À propos de ce Mac. Pour plus de détails sur la mémoire installée sur votre ordinateur, ouvrez Informations Système en cliquant sur Plus d’infos puis sur Mémoire. Si le MacBook ne reconnaît pas la mémoire ou ne démarre pas correctement, vérifiez que la mémoire est compatible avec le MacBook et qu’elle est correctement installée. F3946M42A.book Page 42 Friday, October 13, 2006 9:20 AM4 4 À tout problème sa solution www.apple.com/fr/support Aide Mac aide F3946M42A.book Page 43 Friday, October 13, 2006 9:20 AM44 Chapitre 4 À tout problème sa solution Il se peut que vous rencontriez à titre exceptionnel des problèmes en utilisant le MacBook . Lisez ce chapitre pour trouver des idées de solution qui vous aideront à régler vos problèmes. Vous trouverez aussi des informations supplémentaires concernant le dépannage dans l’Aide Mac et sur le site web d’assistance consacré au MacBook, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macbook. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes qui peuvent survenir au cours de l’utilisation de votre MacBook. Réfléchissez aux conditions qui ont entraîné l’apparition de ce problème. Ce récapitulatif de la totalité des opérations effectuées avant que le problème ne survienne permet de restreindre les causes possibles et de trouver la solution. Les éléments à noter comprennent :  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu ; les problèmes qui n’apparaissent qu’avec une application spécifique peuvent indiquer que cette application n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre ordinateur ;  les nouveaux logiciels installés, notamment ceux qui ont ajouté des éléments à votre dossier Système ;  tout composant matériel installé (mémoire supplémentaire ou périphérique, par exemple). Problèmes vous empêchant d’utiliser votre MacBook Si votre MacBook ne répond plus ou que le pointeur se fige Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Mac OS X permet de quitter une application figée sans redémarrer votre ordinateur. Vous pouvez ainsi enregistrer le travail effectué dans d’autres applications ouvertes. F3946M42A.book Page 44 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 45 Pour forcer une application à se fermer : 1 Appuyez sur les touches Commande (x) + Option + Échap ou choisissez le menu Pomme () > Forcer à quitter dans la barre des menus. La boîte de dialogue « Forcer à quitter des applications » apparaît. L’application est sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application se ferme, en laissant toutes les autres applications ouvertes. Si nécessaire, vous pouvez également redémarrer le Finder à partir de cette zone de dialogue. Enregistrez ensuite votre travail dans les applications ouvertes, puis redémarrez l’ordinateur afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé. Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture d’une application, maintenez enfoncé le bouton d’alimentation (®) durant quelques secondes pour éteindre l’ordinateur. Attendez 10 secondes puis allumez l’ordinateur. Si le problème survient fréquemment, choisissez Aide > Aide Mac dans la barre des menus en haut de l’écran. Recherchez le mot « bloquer » pour obtenir de l’aide en cas de blocage de l’ordinateur ou s’il ne répond pas. Si le problème ne survient que lorsque vous utilisez une application particulière, vérifiez auprès de son éditeur si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour obtenir des informations de contact et une assistance relatifs aux logiciels fournis avec votre MacBook, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/guide. F3946M42A.book Page 45 Friday, October 13, 2006 9:20 AM46 Chapitre 4 À tout problème sa solution Si vous savez qu’une application est compatible, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez « Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook » à la page 54. Si le MacBook se bloque au démarrage, si un point d’interrogation clignotant apparaît ou si l’écran est éteint et que la lampe témoin de suspension d’activité reste allumée (pas en mode de suspension d’activité) Le point d’interrogation clignotant signifie généralement que l’ordinateur ne parvient pas à localiser le logiciel système sur le disque dur interne ou sur tout disque externe relié à l’ordinateur.  Patientez quelques secondes. Si l’ordinateur ne démarre pas de suite, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant 8 à 10 secondes. Débranchez tous les périphériques externes puis tentez de redémarrer l’ordinateur en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lorsque votre ordinateur démarre, cliquez sur l’icône du disque dur, puis sur la flèche droite. Une fois que l’ordinateur a démarré, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier Système local de Mac OS X.  Si cela ne donne pas de résultats, tentez de réparer le disque à l’aide d’Utilitaire de disque :  Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » dans votre ordinateur.  Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche C enfoncée lors du démarrage.  Choisissez Installation > Ouvrir Utilitaire de disque. Lorsque Utilitaire de disque s’ouvre, suivez les instructions de la sous-fenêtre S.O.S pour savoir s’il est en mesure de réparer le disque. F3946M42A.book Page 46 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 47 Si Utilitaire de disque ne résout pas le problème, vous devrez peut-être réinstaller le logiciel système de votre ordinateur. Consultez « Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook » à la page 54. Si votre MacBook ne s’allume ou ne démarre pas Tentez les opérations suivantes dans l’ordre jusqu’à ce que votre ordinateur s’allume :  Assurez-vous que l’adaptateur secteur est connecté à l’ordinateur et branché sur une prise de courant en état de marche. Veillez à utiliser l’adaptateur secteur MagSafe 60 W fourni avec le MacBook. Si l’adaptateur secteur ne recharge plus l’ordinateur et que la lampe témoin de l’adaptateur secteur ne s’allume pas lorsque vous branchez le câble d’alimentation, essayez de le débrancher puis de le brancher à nouveau afin de le positionner correctement.  Vérifiez si votre batterie à besoin d’être rechargée. Appuyez sur le petit bouton situé sur la batterie. Vous devriez voir apparaître un à quatre voyants indiquant le niveau de charge de la batterie. Si une seule lampe témoin de niveau de la batterie clignote, branchez l’adaptateur secteur pour charger la batterie jusqu’à ce qu’au moins cette lampe témoin reste allumée en permanence.  Si le problème persiste, rétablissez les réglages par défaut de l’ordinateur en débranchant l’adaptateur secteur, en retirant la batterie et en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant au moins 5 secondes.  Si vous avez récemment ajouté de la mémoire, assurez-vous qu’elle est correctement installée et compatible avec votre ordinateur. Vérifiez si le retrait de cette mémoire et la remise en place de l’ancienne permet à l’ordinateur de démarrer (consultez la section « installation de la mémoire » à la page 37). F3946M42A.book Page 47 Friday, October 13, 2006 9:20 AM48 Chapitre 4 À tout problème sa solution  Pour réinitialiser la PRAM, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement les touches Commande (x), Option, P et R enfoncées jusqu’à ce que vous entendiez une deuxième fois le signal sonore de démarrage.  Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer le MacBook, consultez la section « Informations, services et assistance » à la page 55 qui contient les informations nécessaires pour prendre contact avec Apple. Si l’écran devient subitement noir ou que votre MacBook se bloque Essayez de redémarrer votre MacBook. 1 Débranchez tout périphérique connecté à votre MacBook excepté l’adaptateur secteur. 2 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour redémarrer le système. 3 Le niveau de charge de la batterie doit atteindre au moins 10 pour cent avant la connexion d’un périphérique et la reprise du travail. Pour vérifier le niveau de charge de la batterie, observez l’icône d’état de la batterie ( ) située dans la barre des menus. Le moniteur pourrait également s’assombrir si les fonctions d’économie d’énergie de la batterie sont en place. Si vous avez oublié votre mot de passe Vous pouvez réinitialiser votre mot de passe d’administrateur et les mots de passe de tous les autres comptes. 1 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 ». Redémarrez ensuite votre ordinateur et maintenez la touche C enfoncée pendant le démarrage. 2 Dans la barre des menus, choisissez Utilitaires > Réinitialiser le mot de passe. Suivez les instructions à l’écran. F3946M42A.book Page 48 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 49 En cas de problème à l’éjection d’un disque  Fermez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque et essayez à nouveau.  Si cela ne donne pas de résultats, redémarrez l’ordinateur tout en maintenant le bouton du trackpad enfoncé. Utilisation d’Apple Hardware Test Si vous pensez qu’il y a un problème avec les composants matériels du MacBook, vous pouvez utiliser l’application Apple Hardware Test pour savoir si tel est le cas (les composants affectés peuvent être la mémoire ou le processeur, par exemple). Pour utiliser Apple Hardware Test : 1 Déconnectez tous les périphériques externes de votre ordinateur, sauf l’adaptateur secteur. Si un câble Ethernet est connecté, déconnectez-le. 2 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 3 Redémarrez ensuite votre ordinateur en maintenant la touche D enfoncée lors du démarrage. 4 Lorsque l’écran principal d’Apple Hardware Test s’affiche, suivez les instructions à l’écran. 5 En cas de détection d’un problème, Apple Hardware Test affiche un code d’erreur. Notez le code d’erreur avant d’entreprendre les démarches d’assistance. Si Apple Hardware Test ne détecte pas de panne matérielle, il est probable que le problème soit lié aux logiciels. Pour en savoir plus sur Apple Hardware Test, consultez le fichier « À propos d’AHT » sur le disque « Mac OS X Install Disc 1 ». F3946M42A.book Page 49 Friday, October 13, 2006 9:20 AM50 Chapitre 4 À tout problème sa solution Problèmes de connexion à Internet Le MacBook est équipé de l’application Assistant réglages, destinée à vous aider à configurer une connexion à Internet. Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Réseau. Cliquez sur le bouton « Assistant » pour ouvrir Assistant réglages de réseau. En cas de problèmes avec votre connexion à Internet, vous pouvez essayer les méthodes proposées dans cette section en commençant par Diagnostic réseau. Pour utiliser Diagnostic réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau puis cliquez sur « Assistant ». 3 Cliquez sur Diagnostic pour lancer Diagnostic réseau. 4 Suivez les instructions à l’écran. Si Diagnostic réseau n’est pas en mesure de résoudre le problème, celui-ci se situe peut-être au niveau du fournisseur d’accès à Internet auquel vous essayez de vous connecter, du périphérique externe utilisé pour la connexion au fournisseur d’accès à Internet ou du serveur auquel vous essayez d’accéder. Vous pouvez également tenter de réaliser les opérations suivantes. Connexions à Internet par modem câble, ligne DSL et réseau local (LAN) Assurez-vous que tous les câbles du modem sont correctement branchés. Vérifiez le câble d’alimentation du modem, le câble reliant le modem à l’ordinateur et le câble reliant le modem à la prise murale. Vérifiez également les câbles et les sources d’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. F3946M42A.book Page 50 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 51 Éteignez, puis rallumez le modem afin de réinitialiser le matériel du modem. Éteignez le modem câble ou DSL, puis rallumez-le après quelques minutes. Certains fournisseurs d’accès à Internet conseillent de débrancher le câble d’alimentation du modem. Si votre modem dispose d’un bouton de réinitialisation, vous pouvez l’actionner avant ou après avoir éteint puis rallumé le modem. Important : les instructions relatives aux modems ne concernent pas les utilisateurs de réseau LAN. Contrairement aux utilisateurs de modems câble et DSL, les utilisateurs de réseau LAN peuvent disposer de concentrateurs, commutateurs, routeurs et autres blocs de connexion. Ils doivent faire appel à leur administrateur réseau plutôt qu’à un FAI. Connexions PPPoE Si vous ne parvenez pas à vous connecter à votre fournisseur d’accès à Internet via PPPoE, assurez-vous que les informations que vous avez saisies dans les préférences Réseau sont correctes. Pour vérifier les réglages des Préférences Réseau : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système. 2 Cliquez sur Réseau. 3 Dans le menu local Afficher, sélectionnez Configurations de ports réseau. 4 Sélectionnez Ethernet intégré, puis faites glisser cette configuration en haut de la liste des configurations de ports. 5 Dans le menu local Afficher, sélectionnez Ethernet intégré. 6 Cliquez sur PPPoE. 7 Sélectionnez Se connecter via PPPoE. F3946M42A.book Page 51 Friday, October 13, 2006 9:20 AM52 Chapitre 4 À tout problème sa solution 8 Vérifiez le champ Nom de compte pour vous assurer que vous avez correctement saisi les informations fournies par votre fournisseur d’accès à Internet. 9 Si vous avez choisi d’enregistrer votre mot de passe, tapez-le à nouveau afin d’être sûr qu’il est correct. 10 Cliquez sur TCP/IP. Assurez-vous d’avoir saisi dans cette sous-fenêtre les informations correctes fournies par votre fournisseur d’accès à Internet. 11 Cliquez sur Appliquer. Connexions au réseau Assurez-vous que le câble Ethernet est branché sur le MacBook et sur le réseau. Vérifiez les câbles et l’alimentation de vos routeurs et concentrateurs Ethernet. Si vous disposez de plusieurs ordinateurs partageant une connexion à Internet, assurezvous que votre réseau est correctement configuré. Vous devez savoir si votre FAI fournit une seule ou plusieurs adresses IP, autrement dit, une pour chaque ordinateur. Si une seule adresse IP est fournie, vous devez disposer d’un routeur capable de partager la connexion ; on parle alors de conversion d’adresse réseau (NAT) ou de masquage d’adresses IP. Pour obtenir des informations sur la configuration, consultez la documentation fournie avec votre routeur ou contactez la personne qui a configuré votre réseau. Vous pouvez utiliser une borne d’accès AirPort pour partager une adresse IP unique entre plusieurs ordinateurs. Pour obtenir plus d’informations sur l’utilisation d’une borne d’accès AirPort, consultez l’Aide Mac ou rendez-vous sur le site web AirPort d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/support/airport. Si ces méthodes s’avèrent insuffisantes pour résoudre les problèmes rencontrés, adressezvous à votre fournisseur d’accès à Internet ou à votre administrateur réseau. F3946M42A.book Page 52 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 53 Problèmes de communication sans fil avec AirPort Extreme En cas de problèmes avec les communications sans fil AirPort Extreme :  Vérifiez que l’ordinateur ou le réseau auquel vous souhaitez vous connecter est activé et dispose d’un point d’accès sans fil.  Assurez-vous que le logiciel est correctement configuré conformément aux instructions incluses avec votre borne d’accès ou point d‘accès.  Assurez-vous que l’autre ordinateur ou le point d’accès au réseau se trouve dans la zone de couverture de l’antenne de votre ordinateur. Des appareils électroniques ou des structures métalliques se trouvant à proximité peuvent interférer avec les communications sans fil et réduire la portée de votre antenne. Vous pouvez éventuellement améliorer la réception en tournant et en réorientant l’ordinateur.  Vérifiez le menu d’état AirPort (Z) dans la barre des menus. Jusqu’à quatre barres de mesure apparaissent pour afficher la puissance du signal. Si l’intensité du signal est faible, tentez de déplacer l’appareil.  Pour plus d’informations, consultez l’Aide AirPort (choisissez Aide > Aide Mac, puis Bibliothèque > Aide AirPort dans la barre des menus) ainsi que les instructions fournies avec votre appareil sans fil. Maintien à jour de vos logiciels Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. F3946M42A.book Page 53 Friday, October 13, 2006 9:20 AM54 Chapitre 4 À tout problème sa solution Chaque fois que vous vous connectez à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte les serveurs Internet d’Apple pour rechercher les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Vous pouvez configurer le MacBook afin qu’il lance régulièrement des recherches sur les serveurs Apple, puis qu’il télécharge et installe les mises à jour de logiciels trouvées. Pour rechercher des logiciels mis à jour : 1 Ouvrez les Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône « Mise à jour de logiciels » et suivez les instructions à l’écran.  Pour plus d’informations, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations sur Mac OS X, rendez-vous à l’adresse www.apple.com/fr/macosx. Réinstallation des logiciels fournis avec votre MacBook Les disques d’installation de logiciels fournis avec votre ordinateur permettent de réinstaller Mac OS X et les applications livrées avec votre ordinateur. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de procéder à la restauration du logiciel. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données. Installation de Mac OS X et des applications Pour installer Mac OS X et les applications qui accompagnent votre ordinateur : 1 Sauvegardez vos fichiers essentiels. Nous vous conseillons de sauvegarder vos fichiers essentiels avant d’installer Mac OS X et d’autres applications car l’option Effacer et installer efface les données du disque dur. 2 Assurez-vous que l’adaptateur secteur est correctement branché. F3946M42A.book Page 54 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 55 3 Insérez le CD « Mac OS X Install Disc 1 » livré avec votre ordinateur. 4 Double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». Pour n’installer que les applications fournies avec l’ordinateur, double-cliquez sur « Install Bundled Software Only ». Remarque : pour installer iCal, iChat AV, iSync, iTunes, Safari et les applications iLife, double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». 5 Suivez les instructions à l’écran. 6 Après avoir sélectionné le volume de destination pour l’installation, suivez les instructions à l’écran. Il se peut que votre ordinateur redémarre et vous invite à insérer le disque d’installation Mac OS X suivant. Remarque : pour rétablir les réglages d’origine de Mac OS X sur votre ordinateur, cliquez sur Options dans la fenêtre « Sélectionner une destination » du programme d’installation, puis choisissez Effacer et installer. Informations, services et assistance L’utilisateur ne peut remplacer aucune pièce du MacBook, excepté la mémoire. Si vous avez besoin de services de réparation, adressez-vous à Apple ou portez votre MacBook chez un fournisseur de services agréé Apple. Vous trouverez de plus amples informations sur le MacBook en ligne, dans l’aide à l’écran, dans Informations Système et via Apple Hardware Test. F3946M42A.book Page 55 Friday, October 13, 2006 9:20 AM56 Chapitre 4 À tout problème sa solution Informations en ligne Pour obtenir des informations en ligne sur le service et l’assistance, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support. Choisissez votre pays dans le menu local. Vous pouvez faire des recherches dans la base de données AppleCare Knowledge Base, vérifiez si de nouvelles mises à jour de logiciels sont disponibles ou obtenir de l’aide dans les forums de discussion Apple. Aide à l’écran Vous trouverez bien souvent des réponses à vos questions ainsi que des instructions et des informations concernant le dépannage dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac. Informations Système Pour obtenir des informations sur le MacBook, servez-vous d’Informations Système. Cette application vous fournit la liste des composants matériels et des logiciels installés, le numéro de série et de version du système d’exploitation, la quantité de mémoire installée, etc. Pour ouvrir Informations Système, choisissez le menu Pomme () > « À propos de ce Mac » dans la barre des menus, puis cliquez sur Plus d’infos. Service et assistance AppleCare Le MacBook est fourni avec 90 jours d’assistance technique et 1 an de couverture sur les réparations de matériel effectuées dans les magasins Apple Store ou les centres de réparations agréés Apple, tels que les fournisseurs de services agréés Apple. Vous avez la possibilité d’étendre la durée de cette couverture en adhérant à un programme AppleCare Protection Plan. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.apple.com/fr/support/products ou bien visitez le site web de votre pays (dans la liste ci-dessous). F3946M42A.book Page 56 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 4 À tout problème sa solution 57 Si vous avez besoin d’assistance, le personnel d’assistance par téléphone AppleCare peut vous aider à installer et à ouvrir les applications et offre des services de dépannage élé- mentaires. Appelez le centre d’assistance le plus proche de chez vous (gratuit pendant les 90 premiers jours). Gardez la date d’achat et le numéro de série de votre MacBook à portée de main lorsque vous appelez. Remarque : la période de 90 jours d’assistance gratuite par téléphone débute à la date d’achat. Des frais téléphoniques peuvent éventuellement s’appliquer. Les numéros de téléphone sont susceptibles d’être modifiés. Les tarifs téléphoniques locaux et nationaux peuvent s’appliquer. Une liste complète est disponible sur Internet : Pays Téléphone Site web Allemagne (49) 01805 009 433 www.apple.com/de/support Autriche (43) 0810 300 427 www.apple.com/at/support Belgique (flamand) (français) (32) 070 700 772 (32) 070 700 773 www.apple.com/benl/support www.apple.com/befr/support France (33) 0825 888 024 www.apple.com/fr/support Luxembourg (352) 800 24550 www.apple.com/befr/support Suisse (français) (allemand) (41) 0848 000 132 (41) 0848 000 132 www.apple.com/chfr/support www.apple.com/chde/support www.apple.com/fr/contact/phone_contacts.html F3946M42A.book Page 57 Friday, October 13, 2006 9:20 AM58 Chapitre 4 À tout problème sa solution Localisation du numéro de série de votre produit Utilisez l’une des méthodes suivantes pour trouver le numéro de série de votre ordinateur :  Choisissez Apple () > À propos de ce Mac puis cliquez sur le numéro de version, en dessous des mots « Mac OS X ». Cliquez à cet endroit de façon répétitive pour afficher l’un après l’autre la version de Mac OS X, le numéro de sous-version et le numéro de série.  Ouvrez Informations Système (dans /Applications/Utilitaires/), et cliquez sur Matériel.  Retirez la batterie. Le numéro de série de votre MacBook se trouve dans la baie de la batterie. Pour en savoir plus sur l’extraction de la batterie, consultez la section à la page 35 . F3946M42A.book Page 58 Friday, October 13, 2006 9:20 AM5 5 Dernières recommandations www.apple.com/environment Aide Mac ergonomie F3946M42A.book Page 59 Friday, October 13, 2006 9:20 AM60 Chapitre 5 Dernières recommandations Afin d’assurer votre sécurité et de préserver votre matériel, veillez à observer ces consignes concernant le nettoyage et la manipulation de votre MacBook ainsi que l’aménagement d’un espace de travail confortable. Gardez ces instructions dans un endroit facile d’accès pour vous et pour les utilisateurs éventuels. Informations importantes concernant la sécurité Utilisation près de l’eau et dans des endroits humides Évitez de placer votre ordinateur à proximité d’un évier, d’un lavabo, d’une baignoire ou d’une douche, par exemple. Protégez votre ordinateur de l’humidité et des intempéries (neige, pluie, brouillard par exemple). Manipulation du MacBook Installez le MacBook sur un plan de travail stable qui laisse convenablement circuler l’air sous l’ordinateur et autour de celui-ci. N’utilisez pas le MacBook en le posant sur un coussin ou tout autre objet de structure non solide car cela pourrait empêcher les conduits d’aération de fonctionner correctement. Évitez également de placer des objets sur le clavier lorsque vous utilisez l’ordinateur. N’introduisez jamais d’objets d’aucune sorte dans les ouvertures servant à la ventilation. La partie inférieure du MacBook peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. S’il est posé sur vos genoux et que la chaleur qu’il émane vous gêne, posez-le plutôt sur un plan de travail stable. AVERTISSEMENT : ne pas suivre ces consignes pourrait déclencher un feu, occasionner des décharges électriques ou entraîner tout type de blessure ou dommage. F3946M42A.book Page 60 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 5 Dernières recommandations 61 Utilisation de l’adaptateur secteur MagSafe 60 W Veillez à ce que la fiche CA ou le câble d’alimentation secteur soit totalement inséré dans l’adaptateur secteur avant de le brancher sur une prise de courant. N’utilisez que l’adaptateur secteur qui accompagne le MacBook ou, au besoin, un adaptateur secteur agréé Apple compatible avec ce produit. L’adaptateur secteur peut chauffer au cours d’une utilisation normale de l’appareil. Branchez toujours l’adaptateur secteur directement sur la prise de courant ou posez-le par terre, dans un endroit correctement aéré. Débranchez l’adaptateur secteur, retirez la batterie et débranchez tous les autres câbles si l’un des cas suivants se présente :  Vous souhaitez ajouter de la mémoire.  Vous souhaitez nettoyer le boîtier (pour ce faire, suivez à la lettre les instructions fournies à la page 64).  La prise ou le câble d’alimentation est endommagé.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur est exposé à la pluie ou à une humidité excessive, ou du liquide a été versé dans le boîtier.  Le MacBook ou l’adaptateur secteur a subi une chute, le boîtier a été endommagé ou vous pensez qu’une réparation est nécessaire. Le port secteur MagSafe contient un aimant qui peut effacer les données d’une carte de crédit, d’un iPod ou d’autres appareils. Pour protéger vos données, ne placez pas de matériaux ou d’appareils à sensibilité magnétique (comme ceux cités précédemment ou autres) à moins de 25 mm de ce port. Si des résidus quelconques se trouvent dans le port secteur MagSafe, enlevez-les doucement à l’aide d’un bâtonnet de coton. F3946M42A.book Page 61 Friday, October 13, 2006 9:20 AM62 Chapitre 5 Dernières recommandations Manipulation de la batterie Évitez de la faire tomber, de la démonter, de l’écraser, de la brûler ou de l’exposer à des températures supérieures à 100° C. N’utilisez plus la batterie si elle est endommagée de quelque façon que ce soit. Ne remplacez la batterie que par une batterie certifiée par Apple pour ce produit. Éliminez rapidement les batteries usagées conformément aux directives d’environnement locales en vigueur. Prévention de la diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irré- parable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à volume sonore élevé. L’oreille peut s’adapter petit à petit à des volumes sonores de plus en plus élevés qui peuvent sembler normaux, mais qui risquent à la longue d’endommager votre système auditif. En cas de sifflements ou de perte d’acuité auditive, arrêtez d’utiliser le casque ou les écouteurs et consultez un médecin. Plus le volume est élevé, plus votre audition risque d’être affectée rapidement. Pour protéger votre système auditif, les spécialistes conseillent de prendre les mesures suivantes :  Limitez la durée d’utilisation à volume élevé de vos écouteurs ou de votre casque d’écoute.  Évitez d’augmenter le volume afin de bloquer les bruits environnants.  Baissez le volume si vous ne parvenez pas à entendre une personne qui parle à côté de vous. Activités à haut risque Cet ordinateur n’est pas conçu pour être utilisé dans des installations nucléaires, pour la navigation ou la communication aérienne, pour le contrôle du trafic aérien, ni dans aucune autre situation où une panne du système informatique pourrait entraîner la mort, des blessures ou de graves dommages écologiques. F3946M42A.book Page 62 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 5 Dernières recommandations 63 Informations concernant le laser pour lecteurs optiques Le lecteur optique de votre ordinateur contient un laser qui est entièrement sans danger si l’on en fait un usage normal mais qui peut s’avérer dangereux pour les yeux s’il est démonté. Afin d’assurer votre sécurité, ce dispositif ne doit être réparé que par un fournisseur de services agréé Apple. Informations importantes sur la manipulation Mise sous tension de votre MacBook N’allumez jamais le MacBook tant que tous ses composants internes ou externes ne sont pas en place. L’utilisation de l’ordinateur alors que certains composants manquent peut s’avérer dangereuse et risque de l’endommager. Transport du MacBook Si vous transportez le MacBook dans un sac ou dans un attaché- case, assurez-vous que ce dernier ne contient pas d’objets non attachés (des trombones ou des pièces de monnaie, par exemple) qui pourraient pénétrer accidentellement dans l’ordinateur par une ouverture (comme la fente du lecteur optique) ou se coincer à l’inté- rieur d’un port. Maintenez également à l’écart du port secteur MagSafe tout objet à sensibilité magnétique. AVERTISSEMENT : la mise en place de réglages ou la réalisation d’opérations qui ne sont pas spécifiés dans le manuel de votre appareil risque de vous exposer à des rayonnements dangereux. AVIS : ne pas suivre les présentes instructions sur la manipulation peut provoquer des dommages à votre MacBook ou à d’autres objets. F3946M42A.book Page 63 Friday, October 13, 2006 9:20 AM64 Chapitre 5 Dernières recommandations Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Lorsque vous branchez un appareil, assurez-vous que le port ne contient aucun résidu quelconque, que le connecteur correspond bien au port et qu’il est placé de manière à entrer correctement dans le port. Stockage du MacBook Si vous décidez de ranger le MacBook pendant une longue période, placez-le dans un endroit frais (idéalement, à 22° C) et déchargez la batterie jusqu’à 50 pour cent. Avant de ranger votre ordinateur pour une période de temps supérieure à cinq mois, déchargez la batterie jusqu’à environ 50 pour cent, puis retirez-la du MacBook. Pour conserver les capacités de la batterie, rechargez la batterie jusqu’à 50 pour cent tous les six mois environ. Nettoyage du MacBook Lorsque vous nettoyez le boîtier de votre ordinateur et ses composants, éteignez-le, débranchez l’adaptateur secteur et retirez la batterie. Puis, pour nettoyer le boîtier de l’ordinateur, utilisez un chiffon doux, humide et non pelucheux. Évitez les infiltrations d’humidité par quelque ouverture que ce soit. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’ordinateur. N’utilisez ni aérosols, ni dissolvants, ni abrasifs qui pourraient endommager les finitions de l’appareil. Nettoyage du moniteur du MacBook Pour nettoyer l’écran du MacBook, éteignez tout d’abord l’ordinateur, débranchez l’adaptateur secteur, puis retirez la batterie. Humidifiez ensuite, à l’eau seulement, un chiffon propre, doux et non pelucheux et essuyez l’écran. Ne vaporisez jamais de liquide directement sur l’écran. F3946M42A.book Page 64 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 5 Dernières recommandations 65 Ergonomie Voici quelques conseils pour la mise en place d’un environnement de travail sain. Clavier et trackpad Lorsque vous tapez au clavier ou que vous vous servez du trackpad, vos épaules doivent être détendues. Le bras et l’avant-bras doivent former un angle droit, la main étant placée dans le prolongement du poignet. Position à éviter Position recommandée F3946M42A.book Page 65 Friday, October 13, 2006 9:20 AM66 Chapitre 5 Dernières recommandations Vous devez avoir les mains et les doigts détendus lorsque vous tapez au clavier ou que vous utilisez le trackpad. Évitez de replier les pouces à l’intérieur des paumes. Modifiez fréquemment la position de vos mains pour éviter la fatigue. Après un travail continu et intensif sur ordinateur, certains utilisateurs peuvent ressentir des douleurs aux mains, aux poignets ou aux bras. Si ces douleurs persistent, consultez un spécialiste. Souris externe Si vous utilisez une souris externe, veillez à ce qu’elle se trouve à hauteur du clavier. Ménagez un espace suffisant pour la manipuler avec aisance. Siège Optez pour un siège de bureau réglable et offrant un dossier et une assise confortables. Réglez la hauteur du siège de telle sorte que vos cuisses reposent à l’horizontale et vos pieds à plat sur le sol. Le dossier du siège doit soutenir votre région lombaire, c’est-à-dire la partie inférieure de votre dos. Suivez les instructions du fabricant de sorte que le réglage du dossier soit parfaitement adapté à votre morphologie. Position à éviter Position recommandée F3946M42A.book Page 66 Friday, October 13, 2006 9:20 AMChapitre 5 Dernières recommandations 67 Au besoin, relevez le siège de manière à ce que vos avant-bras et vos mains soient placés correctement par rapport au clavier. Si, dans ce cas, vos pieds ne reposent plus à plat sur le sol, utilisez un repose-pied inclinable et réglable en hauteur. Si vous disposez d’un bureau modulaire, vous pouvez abaisser le niveau du plan de travail pour éviter l’emploi d’un repose-pied. Une troisième solution consiste à utiliser un bureau dont le clavier est situé plus bas que le plan de travail. Écran intégré Orientez l’écran de manière à réduire le plus possible les reflets de l’éclairage électrique et de la lumière du jour. Ne forcez pas l’écran si vous rencontrez une résistance. L’angle d’ouverture maximal de l’écran ne peut dépasser 130 degrés. Réglez la luminosité et le contraste de l’écran chaque fois que vous déplacez l’ordinateur ou que l’éclairage ambiant change. Vous trouverez d’autres informations concernant l’ergonomie sur Internet : À propos d’Apple et de l’environnement Apple Computer, Inc. reconnaît sa responsabilité en matière de réduction de l’impact de ses produits et de ses activités sur l’environnement. Des informations supplémentaires sont disponibles sur Internet : www.apple.com/about/ergonomics www.apple.com/environment F3946M42A.book Page 67 Friday, October 13, 2006 9:20 AMF3946M42A.book Page 68 Friday, October 13, 2006 9:20 AM69 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes: (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit être prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer in to an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple-authorized service provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or, consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Computer, Inc., could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. F3946M42A.book Page 69 Friday, October 13, 2006 9:20 AM70 Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Computer, Inc. Product Compliance, 1 Infinite Loop M/S 26-A, Cupertino, CA 95014-2084, 408-974-2000. Utilisation de la radio sans fil Opérant dans une zone de fréquence située entre 5,15 et 5,25 GHz, l’usage de cet appareil est limité aux zones intérieures afin de réduire la possibilité d’interférences nuisibles en cas de coïncidence avec les systèmes de satellite mobile. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be collocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe - Déclaration de conformité UE Ce périphérique sans fil est conforme aux normes EN 300 328, EN 301-489 et EN 60950 d’après les dispositions de la directive R&TTE. Europe : déclaration de conformité EU The equipment complies with the RF Exposure Requirement 1999/519/EC, Council Recommendation of 12 July 1999 on the limitation of exposure of the general public to electromagnetic fields (0 Hz to 300 GHz). This equipment meets the following conformance standards: EN300 328, EN301 893, EN301 489-17, EN60950 Par la présente Apple Computer, Inc. déclare que l’appareil 802.11a/b/g Mini-PCIe card est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive1999/5/CE. Complies with European Directives 72/23/EEC, 89/336/EEC, 1999/5/EC See http://www.apple.com/euro/compliance F3946M42A.book Page 70 Friday, October 13, 2006 9:20 AM71 Korea Statements Singapore Wireless Certification Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement VCCI Class B Statement Russia External USB Modem Information When connecting your MacBook to the phone line using an external USB modem, refer to the telecommunications agency information in the documentation that came with your modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with office product equipment manufacturers to promote energyefficiency. Reducing energy consumption of office products saves money and reduces pollution by eliminating wasted energy. F3946M42A.book Page 71 Friday, October 13, 2006 9:20 AM72 Informations sur l’élimination et le recyclage La lampe du rétro-éclairage interne de ce produit contient du mercure. Elle doit être recyclée ou traitée conformément à la législation locale, nationale et fédérale. For information about Apple’s recycling program, go to www.apple.com/fr/environment. Informations sur l’enlèvement de la batterie Jetez vos batteries usagées en respectant les lois et les consignes environnementales de votre pays. California: The coin cell battery in your product contains perchlorates. Special handling and disposal may apply. Refer to www.dtsc.ca.gov/hazardouswaste/perchlorate. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. Taïwan: Union européenne—instructions concernant l’élimination des déchets : Le symbole ci-dessus signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains. F3946M42A.book Page 72 Friday, October 13, 2006 9:20 AMK Apple Computer, Inc. © 2006 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Tout a été mis en œuvre pour que les informations pré- sentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort, AirPort Extreme, AppleTalk, Final Cut, FireWire, iCal, iDVD, iLife, iMovie, iPhoto, iPod, iTunes, Mac, Macintosh, le Guide des produits Macintosh, Mac OS et QuickTime sont des marques d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. AirPort Express, Exposé, FileVault, Finder, le logo FireWire, iSight, MacBook, MagSafe, Safari, Spotlight, SuperDrive et Tiger sont des marques d’Apple Computer Inc. AppleCare et Apple Store sont des marques de service d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. ENERGY STAR® est une marque déposée aux États-Unis. Intel et Intel Core sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. La marque et les logos Bluetooth® sont la propriété de Bluetooth SIG, Inc. et sont utilisés sous licence par Apple Computer, Inc. Les autres noms de produits et de sociétés sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le logo double-D sont des marques déposées de Dolby Laboratories. Travaux confidentiels inédits. © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. Le produit décrit dans le présent manuel intègre des technologies de protection de droits d’auteur ellesmêmes protégées par divers brevets américains ainsi que d’autres droits de propriété intellectuelle appartenant à Macrovision Corporation et à d’autres détenteurs. L’utilisation de ces technologies de protection des droits d’auteurs doit être autorisée par Macrovision Corporation et est destinée à un cadre privé ou de visualisation restreinte, sauf consentement de Macrovision Corporation. Tout démontage ou ingénierie inverse est interdit. Réclamations concernant l’appareillage aux États-Unis. Brevets n˚ 4 631 603, 4 577 216, 4 819 098 et 4 907 093 sous licence à des fins de visualisation limitée uniquement. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. F3946M42A.book Page 73 Friday, October 13, 2006 9:20 AM Xsan 2 Guide de configurationApple Inc. © 2008 Apple Inc. Tous droits réservés. Conformément aux lois sur les droits d’auteur, il est strictement interdit de reproduire ce manuel, partiellement ou intégralement, sans l’autorisation écrite d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tous les efforts ont été mis en œuvre pour garantir l’exactitude des informations de ce manuel. Apple n’est pas responsable des erreurs typographiques. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, Mac, le logo Mac, Macintosh, Mac OS, Xsan et Xserve sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder est une marque d’Apple Inc. Intel, Intel Core et Xeon sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. K PowerPC™ et le logo PowerPC™ sont des marques d’International Business Machines Corporation, utilisées sous licence. Les autres noms de sociétés et de produits mentionnés sont des marques de leurs détenteurs respectifs. Les produits de tierce partie ne sont mentionnés qu’à titre indicatif, et aucunement à des fins publicitaires ou de recommandation. Apple se dégage de toute responsabilité quant aux performances ou à l’utilisation de ces produits. Le produit décrit dans ce manuel comprend une technologie de protection de droits d’auteur qui est protégée par des droits de méthodes de certains brevets américains et d’autres droits de propriété intellectuelle appartenant à Macrovision Corporation et à d’autres ayants droit. L’utilisation de cette technologie de protection de droits d’auteur est soumise à l’autorisation de Macrovision Corporation et est destinée à un usage personnel ou à d’autres utilisations de visionnage limitées uniquement, à moins d’obtenir une autorisation de Macrovision Corporation pour d’autres utilisations. L’ingénierie inverse ou le désassemblage sont interdits. Le dispositif fait l’objet des numéros de brevet américains 4 631 603, 4 577 216, 4 819 098 et 4 907 093 sous licence uniquement pour des utilisations de visionnage limitées. Publié simultanément aux États-Unis et au Canada. F034-4261-A/2008-01-16Table des matières 5 Configuration d’un SAN 5 Ce guide s’adresse-t-il à vous ? 6 Équipement nécessaire 8 Informations nécessaires 10 Instructions de configuration du SAN 10 Étape 1 :  Déballez et installez le matériel composant le SAN 11 Étape 2 :  Raccordez les réseaux constituant le SAN 12 Étape 3 :  Configurez les ordinateurs clients 15 Étape 4 :  Configurez le contrôleur de métadonnées de réserve 19 Étape 5 :  Configurez les systèmes RAID 19 Étape 6 :  Créez une matrice de métadonnées 20 Étape 7 :  Configurez le contrôleur de métadonnées principal 24 Étape 8 :  Configurez le SAN 34 Étape 9 :  Configurez un volume SAN 39 Informations complémentaires 3Configuration d’un SAN Suivez les instructions de ce guide pour configurer un volume placé sur un réseau de zone de stockage (SAN, Storage Area Network) à l’aide d’Xsan 2. Ce guide s’adresse-t-il à vous ? Pour que les instructions de configuration restent les plus simples possibles, ce guide part du principe que : vous configurez un SAN pour la première fois avec des ordinateurs et des systèmes RAID entièrement neufs ; vous comptez déléguer la configuration d’un service d’annuaire du SAN sur vos contrôleurs de métadonnées à Xsan ; vous comptez utiliser l’Assistant réglages de Mac OS X Server pour créer des comptes utilisateur du SAN ; vous comptez opter pour un type de volume SAN standard et que vous voulez laisser à Xsan la tâche d’organiser vos réserves de stockage ; vous comptez déléguer à l’Assistant réglages d’Xsan la configuration des réglages réseau pour les métadonnées privées dont vous avez la charge.      5Si vous voulez réutiliser des ordinateurs déjà en place tout en suivant ce guide, vous devez alors procéder à une installation spéciale de Mac OS X 10.5 ou de Mac OS X Server 10.5 ou ultérieur, sur chaque ordinateur, avant de commencer. Si vous voulez maîtriser davantage l’agencement sous-jacent de vos volumes ou de vos services d’annuaire SAN, vous retrouverez des instructions à caractère plus général dans le Guide de l’administrateur d’Xsan 2 situé sur le disque d’installation d’Xsan mais aussi publié à l’adresse www.apple.com/fr/server/documentation. Si vous disposez déjà d’un SAN que vous voulez mettre à niveau à Xsan 2, vous retrouverez les instructions nécessaires dans le Guide de migration d’Xsan 2 accessible à l’adresse www.apple.com/fr/server/documentation. Équipement nécessaire Pour configurer un SAN en suivant les instructions de ce guide, vous avez besoin : de matériels de stockage RAID pour le stockage SAN ; de deux ordinateurs fonctionnant sous Mac OS X Server 10.5 remplissant le rôle de contrôleurs de métadonnées du SAN ; d’un ou de plusieurs ordinateurs clients pour le SAN, fonctionnant sous Mac OS X 10.5 ou Mac OS X Server 10.5 ; du processeur Intel ou PowerPC G5 et au moins d’2 Go de RAM équipant chaque ordinateur du SAN ; 2 Go supplémentaires par volume SAN sur chaque contrôleur de métadonnées qui héberge plus d’un volume SAN ;      6 Configuration d’un SANd’une carte PCI, PCI-X ou PCI-E Apple Fibre Channel installée dans chaque ordinateur du SAN ; d’un commutateur et de câbles Fibre Channel reliant tous les équipements de stockage et tous les ordinateurs ; d’un commutateur et de câbles Ethernet pour le réseau de métadonnées SAN privé ; d’un autre commutateur et des câbles Ethernet pour l’accès public à l’intranet et à Internet ; d’un rack d’équipement pour vos systèmes de stockage RAID et vos ordinateurs Xserve. Une liste des systèmes RAID et des commutateurs Fibre Channel appropriés est disponible sur le site web d’Xsan à l’adresse www.apple.com/fr/xsan.      Configuration d’un SAN Informations nécessaires Vous serez amené à fournir les informations suivantes lors de la configuration de votre SAN : une adresse IP publique statique (fixe), un masque de sous-réseau, une adresse de routeur et une adresse de serveur DNS pour chaque ordinateur composant le SAN (vous pouvez saisir ces informations manuellement ou configurer un serveur DHCP de façon à fournir certaines ou l’intégralité de ces données ; si vous voulez que le serveur DHCP fournisse les adresses IP, il doit alors toujours attribuer la même adresse IP à chaque ordinateur du SAN) ; un seul nom d’utilisateur et son mot de passe servant au compte administrateur configuré sur tous les ordinateurs du SAN ; un nom d’utilisateur unique et son mot de passe pour chaque utilisateur devant ouvrir une session sur un ordinateur client ; un numéro de série Xsan par ordinateur participant au SAN.      Configuration d’un SANContrôleur de métadonnées Clients Contrôleur de réserve Matrice RAID de métadonnées (LUN) Commutateur Fibre Channel Ethernet (accès public) Ethernet (accès privé) Intranet/ Internet Commutateurs Ethernet Matrices RAID (LUN) Configuration d’un SAN 9Instructions de configuration du SAN Suivez les instructions reprises dans les pages suivantes pour configurer votre SAN pour la première fois. Récapitulatif 1 Déballez et installez le matériel composant le SAN 2 Raccordez les réseaux constituant le SAN 3 Configurez les ordinateurs clients 4 Configurez le contrôleur de métadonnées de réserve 5 Configurez les systèmes RAID 6 Créez une matrice de métadonnées  Configurez le contrôleur de métadonnées principal  Configurez le SAN 9 Configurez un volume SAN Étape 1 : Déballez et installez le matériel composant le SAN Pour mettre en place les composants de votre SAN, suivez les instructions fournies avec chaque ordinateur, système de stockage RAID et commutateur. Ne mettez sous tension aucun équipement jusqu’à ce qu’il vous en soit demandé. 1 Déballez chaque ordinateur devant participer au SAN. 2 Si vous devez mettre en place une carte Fibre Channel ou Ethernet dans l’un des ordinateurs, suivez les instructions fournies avec l’ordinateur pour installer la carte. 3 Si vous faites appel à des ordinateurs Xserve, suivez les instructions qui les accompagnent pour les monter en rack. 10 Configuration d’un SAN4 Déballez les systèmes RAID chargés du stockage de votre SAN et suivez les instructions fournies avec ces systèmes pour les monter en rack. 5 Déballez puis mettez en place en suivant ses instructions le commutateur Fibre Channel. 6 Déballez puis mettez en place les commutateurs Ethernet servant au réseau privé de métadonnées du SAN et aux connexions à l’intranet public ou à Internet. Étape 2 : Raccordez les réseaux constituant le SAN Servez-vous de câbles Fibre Channel et Ethernet pour relier les ordinateurs et les appareils de stockage composant le SAN à des commutateurs Fibre Channel et Ethernet, respectivement. Les commutateurs agréés Apple sont prêts à l’emploi et ne nécessitent pas de configuration particulière. 1 Mettez sous tension le commutateur Fibre Channel et branchez chaque ordinateur du SAN sur le commutateur à l’aide d’un ou de deux câbles Fibre Channel. 2 Reliez les ports Fibre Channel de chaque unité de stockage RAID au commutateur Fibre Channel. Pour connaître les détails de l’opération, reportez-vous aux instructions fournies avec le système RAID. 3 Mettez sous tension les commutateurs Ethernet et branchez le premier port Ethernet de chaque ordinateur du SAN sur le commutateur Ethernet public à l’aide d’un câble Ethernet. 4 Reliez le second port Ethernet de chaque ordinateur du SAN sur le commutateur Ethernet privé dédié aux métadonnées, à l’aide d’un autre câble Ethernet. 5 Reliez les ports Ethernet de chaque système de stockage RAID au commutateur Ethernet public. Pour connaître les détails de l’opération, reportez-vous aux instructions fournies avec le système de stockage RAID. Configuration d’un SAN 11Étape 3 : Configurez les ordinateurs clients Vous devez à présent, sur chaque ordinateur client, configurer un compte administrateur et les réglages du réseau, et installer le logiciel Xsan. La procédure diffère selon que le client fonctionne sous Mac OS X ou sous Mac OS X Server. Suivez l’une des deux procédures suivantes (« Si un client fonctionne sous Mac OS X » ou « Si un client fonctionne sous Mac OS X Server ») s’appliquant à chaque ordinateur client constituant le SAN. Une fois la configuration des ordinateurs clients terminée, ces derniers sont alors prêts à accéder au SAN et sont détectables automatiquement lors de la configuration du SAN. Rendez-vous ensuite à l’étape 4 « Configurez le contrôleur de métadonnées de réserve ». Si un client fonctionne sous Mac OS X 1 Mettez sous tension l’ordinateur client. 2 Suivez les instructions à l’écran de l’Assistant réglages pour configurer l’ordinateur Mac. Prêtez une attention particulière aux informations reprises dans les sous-fenêtres suivantes : Votre compte administrateur : si cette sous-fenêtre apparaît, sélectionnez « Créer un compte utilisateur local pour administrer cet ordinateur ». Se connecter à Mac OS X Server : si cette sous-fenêtre s’affiche, décochez l’option « Utiliser le serveur Mac OS X Server suivant », puis cliquez sur Continuer. Créez votre compte : saisissez alors les nom et mot de passe du compte administrateur que vous comptez utiliser sur tous les ordinateurs du SAN. Pour simplifier la configuration du SAN, reprenez les mêmes nom et mot de passe de l’administrateur sur tous les ordinateurs participant au SAN. 12 Configuration d’un SAN3 Une fois l’Assistant réglages du Mac terminé et que le Finder apparaît, choisissez Préférences Système dans le menu Pomme (). 4 Cliquez sur Réseau puis sélectionnez le premier port Ethernet, lequel doit être connecté à votre intranet public et à Internet. Choisissez un mode de configuration à partir du menu local, puis saisissez les réglages adaptés à l’ordinateur client. Reportez-vous à la rubrique « Informations nécessaires » en page 7. Vous avez le choix parmi les options suivantes : Manuellement, puis tapez l’adresse IP publique statique, le masque de sous-réseau, l’adresse du routeur et l’adresse du serveur DNS de l’ordinateur client. Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle, puis tapez l’adresse IP de l’ordinateur client si votre serveur DHCP doit fournir les autres réglages de connexion TCP/IP. Via DHCP, si votre serveur DHCP doit attribuer à l’ordinateur client une adresse IP statique et les autres réglages de connexion. Ne configurez pas le port connecté au réseau privé dédié aux métadonnées : l’Assistant réglages Xsan s’en charge en effet automatiquement. 5 Dans les préférences Date et heure, configurez l’ordinateur de façon à définir la date et l’heure automatiquement à l’aide d’un serveur d’horloge. 6 Insérez le disque d’installation d’Xsan, double-cliquez sur l’icône correspondant au paquet « Install Xsan.mpkg », puis suivez les instructions à l’écran afin d’installer le logiciel Xsan sur l’ordinateur client.  Éjectez le disque d’installation d’Xsan.    Configuration d’un SAN 13Si un client fonctionne sous Mac OS X Server 1 Mettez sous tension l’ordinateur client. 2 Suivez les instructions à l’écran de l’Assistant réglages de Mac OS X Server pour configurer l’ordinateur. Prêtez une attention particulière aux informations reprises dans les sous-fenêtres suivantes : Configuration serveur : sélectionnez Avancé. Compte d’administrateur : saisissez les mêmes nom et mot de passe du compte sur tous les ordinateurs clients à votre charge. Adresse réseau : si cette sous-fenêtre apparaît, sélectionnez « Non, configurer manuellement les réglages de réseau ». Interfaces réseau : activez seulement le port Ethernet public. Désactivez le port Ethernet connecté au réseau privé dédié aux métadonnées : l’Assistant réglages Xsan s’en charge en effet automatiquement. Si vous mettez en place un Xserve à processeur Intel, vous pouvez également activer le port LOM. Connexion TCP/IP (port Ethernet public) : choisissez un mode de configuration dans le menu local, puis saisissez les réglages qui conviennent à l’ordinateur client. Reportezvous à la rubrique « Informations nécessaires » en page 7. Vous avez le choix parmi les options suivantes : Manuellement, puis tapez l’adresse IP publique statique, le masque de sous-réseau, l’adresse du routeur et l’adresse du serveur DNS de l’ordinateur client. Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle, puis tapez l’adresse IP de l’ordinateur client si votre serveur DHCP doit fournir les autres réglages de connexion TCP/IP. Via DHCP, si votre serveur DHCP doit attribuer à l’ordinateur client une adresse IP statique et les autres réglages de connexion.    14 Configuration d’un SANFuseau horaire : pour garantir des métadonnées d’heure cohérentes entre tous les ordinateurs du SAN, choisissez un serveur d’horloge s’appliquant à tous les ordinateurs clients dont vous avez la charge. 3 Insérez le disque d’installation d’Xsan, double-cliquez sur l’icône correspondant au paquet « Install Xsan.mpkg », puis suivez les instructions à l’écran afin d’installer le logiciel Xsan sur l’ordinateur client. 4 Éjectez le disque d’installation d’Xsan. Étape 4 : Configurez le contrôleur de métadonnées de réserve Configurez à présent le contrôleur de métadonnées de réserve. L’ordinateur remplissant ce rôle doit fonctionner sous Mac OS X Server mais ne doit pas encore être configuré à ce stade. 1 Allumez l’ordinateur servant de contrôleur de métadonnées de réserve. 2 Suivez les instructions à l’écran de l’Assistant réglages de Mac OS X Server pour configurer l’ordinateur. Prêtez une attention particulière aux réglages repris dans les sous-fenêtres suivantes : Configuration d’un SAN 15Configuration serveur : sélectionnez le contrôleur de métadonnées Xsan. Compte d’administrateur : saisissez les mêmes nom et mot de passe du compte utilisé sur tous les ordinateurs clients à votre charge. Adresse réseau : si cette sous-fenêtre apparaît, sélectionnez « Non, configurer manuellement les réglages de réseau ». 16 Configuration d’un SANInterfaces réseau : activez seulement le port Ethernet public. Désactivez le port Ethernet connecté au réseau de métadonnées privé : il sera en effet détecté et configuré par l’Assistant réglages d’Xsan. Si vous mettez en place un Xserve à processeur Intel, vous pouvez également activer le port LOM. Connexion TCP/IP (port Ethernet public) : choisissez un mode de configuration dans le menu local, puis saisissez les réglages qui conviennent au contrôleur de métadonnées de réserve. Reportez-vous à la rubrique « Informations nécessaires » en page 7. Vous avez le choix parmi les options suivantes : Manuellement, puis tapez l’adresse IP publique statique, le masque de sous-réseau, l’adresse du routeur et l’adresse du serveur DNS de l’ordinateur. Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle, puis tapez l’adresse IP de l’ordinateur si votre serveur DHCP doit fournir les autres réglages de connexion TCP/IP. Fuseau horaire : pour garantir des métadonnées d’heure cohérentes entre tous les ordinateurs du SAN, choisissez le même serveur d’horloge pour tous les ordinateurs clients dont vous avez la charge.   Configuration d’un SAN 1Contrôleur de type Xsan : sélectionnez le contrôleur de métadonnées Xsan de réserve. 3 Lorsqu’il vous est demandé, insérez le disque d’installation d’Xsan et suivez les instructions à l’écran afin d’installer Xsan. Le contrôleur de métadonnées de réserve est à présent prêt à se connecter au SAN et doit être détecté automatiquement par le contrôleur de métadonnées principal lors de la configuration du SAN. 1 Configuration d’un SANÉtape 5 : Configurez les systèmes RAID Configurez à présent vos systèmes RAID. Xsan voit les matrices RAID fournies par les systèmes RAID comme des numéros d’unités logiques (ou LUN, pour Logical Unit Number) Fibre Channel pouvant être combinés de façon à créer des volumes SAN. 1 Suivez les instructions fournies avec vos systèmes RAID pour les mettre sous tension et configurer leurs réglages de réseau, de gestion et de sécurité. 2 Si vos systèmes RAID sont livrés avec des ensembles RAID préconfigurés, ils sont alors automatiquement détectés lors de la configuration du SAN ; vous pouvez dans ce cas aller directement à l’étape 6, « Créez une matrice de métadonnées ». Dans le cas contraire, utilisez le logiciel de gestion fourni avec le système RAID pour créer des matrices de taille identique, en laissant trois lecteurs sur un même système non assignés de façon à pouvoir créer un LUN de métadonnées de taille réduite, tel qu’il est décrit dans l’étape suivante. Étape 6 : Créez une matrice de métadonnées Dix gigaoctets (Go) d’espace disque est suffisant pour stocker les métadonnées d’un volume contenant 10 millions de fichiers ; ainsi, une matrice RAID 1 à deux lecteurs (en miroir) est habituellement suffisante pour stocker les métadonnées de votre volume SAN. Si vous consacrez un lecteur de réserve à cette matrice pour assurer la disponibilité du système, trois lecteurs s’avèrent alors suffisants pour vos métadonnées SAN. Si toutes vos matrices RAID se composent au moins de quatre lecteurs, vous pouvez suivre ces étapes pour convertir une de ces matrices en une matrice de métadonnées de façon à pouvoir réutiliser les lecteurs en surplus. Configuration d’un SAN 191 Si vous ne disposez pas de trois disques de réserve ou si tous les lecteurs de vos systèmes RAID appartiennent déjà à des matrices RAID, utilisez l’application de gestion afin de supprimer la matrice de votre système RAID. Vous pouvez exécuter l’application sur le contrôleur de métadonnées de réserve ou sur un client déjà configuré. 2 Utilisez deux des lecteurs pour créer une matrice RAID 1 à deux lecteurs (en miroir). 3 Utilisez un troisième lecteur comme disque de réserve dédié à la matrice. 4 Vous pouvez vous servir des lecteurs en trop dans la matrice d’origine pour en créer une autre, ou les garder en tant que disques de réserve. Vous disposez à présent d’une nouvelle matrice RAID 1 à deux lecteurs pour le stockage de métadonnées du SAN. Vous serez amené à ajouter ce LUN à votre réserve de stockage de métadonnées au moment de créer votre volume SAN. Étape 7 : Configurez le contrôleur de métadonnées principal Maintenant que vous avez préparé vos clients SAN, votre contrôleur de métadonnées de réserve et vos systèmes de stockage RAID, vous êtes fin prêt à configurer le contrôleur de métadonnées principal. L’ordinateur remplissant ce rôle doit fonctionner sous Mac OS X Server mais ne doit pas encore être configuré à ce stade. 1 Allumez l’ordinateur devant remplir le rôle du contrôleur de métadonnées principal. 2 Suivez les instructions à l’écran de l’Assistant réglages de Mac OS X Server pour configurer l’ordinateur. Prêtez une attention particulière aux sous-fenêtres suivantes : 20 Configuration d’un SANConfiguration serveur : sélectionnez le contrôleur de métadonnées Xsan. Compte d’administrateur : saisissez les mêmes nom et mot de passe du compte administrateur utilisé sur tous vos clients participant au SAN et sur le contrôleur de métadonnées de réserve. Adresse réseau : si cette sous-fenêtre apparaît, sélectionnez « Non, configurer manuellement les réglages de réseau ». Configuration d’un SAN 21Interfaces réseau : activez seulement le port Ethernet public. Désactivez le port Ethernet connecté au réseau privé dédié aux métadonnées : l’Assistant réglages Xsan s’en charge en effet automatiquement. Si vous mettez en place un Xserve à processeur Intel, vous pouvez également activer le port LOM. Connexion TCP/IP (port Ethernet public) : choisissez un mode de configuration dans le menu local, puis saisissez les réglages qui conviennent au contrôleur de métadonnées principal. Reportez-vous à la rubrique « Informations nécessaires » en page 7. Vous avez le choix parmi les options suivantes : Manuellement, puis tapez l’adresse IP publique statique, le masque de sous-réseau et l’adresse du routeur de l’ordinateur. Utilisation de DHCP avec une adresse manuelle, puis tapez l’adresse IP de l’ordinateur si votre serveur DHCP doit fournir les autres réglages de connexion TCP/IP. Fuseau horaire : pour garantir des métadonnées cohérentes dans les fichiers, choisissez le même serveur d’horloge que celui choisi sur les autres ordinateurs constituant le SAN.   22 Configuration d’un SANContrôleur de type Xsan : sélectionnez le contrôleur de métadonnées Xsan principal. Utilisateurs et groupes : sélectionnez « Gérer les utilisateurs et les groupes avec Xsan Admin ». Ajouter des comptes d’utilisateur : sélectionnez « Ajouter de nouveaux comptes d’utilisateur maintenant ». Configuration d’un SAN 23Ajouter de nouveaux comptes d’utilisateur : saisissez un nom d’utilisateur, un nom abrégé et un mot de passe pour chaque utilisateur prévu d’ouvrir une session sur un ordinateur client. 3 Lorsqu’il vous est demandé, insérez le disque d’installation d’Xsan et suivez les instructions à l’écran afin d’installer Xsan. Une fois l’installation terminée, l’Assistant réglages d’Xsan s’ouvre automatiquement. Continuez à l’étape suivante. Étape 8 : Configurez le SAN L’Assistant réglages d’Xsan s’ouvre automatiquement une fois la configuration de base du serveur et l’installation d’Xsan terminées. Suivez ces étapes pour saisir les réglages de base du SAN. 24 Configuration d’un SAN1 Dans la sous-fenêtre Introduction, cliquez sur Continuer. Configuration d’un SAN 252 Dans la sous-fenêtre initiale de configuration SAN, sélectionnez « Configurer un nouveau SAN ». 26 Configuration d’un SAN3 Dans la sous-fenêtre Réglages SAN, attribuez un nom au SAN, puis tapez les nom et adresse électronique de son administrateur. Configuration d’un SAN 24 Dans la sous-fenêtre Ajouter des ordinateurs, assurez-vous que tous les ordinateurs devant participer au SAN sont sélectionnés. Si un ordinateur que vous cherchez à inclure n’est pas répertorié, assurez-vous que vous avez bien installé Xsan sur l’ordinateur en question, vérifiez que ce dernier est connecté aux deux réseaux Ethernet et que les réglages dans ses préférences Réseau sont corrects. Vous pouvez aussi cliquer sur « Ajouter un ordinateur distant » pour ajouter des ordinateurs manuellement. 2 Configuration d’un SAN5 Dans la sous-fenêtre Authentifier les ordinateurs du SAN, sélectionnez « Utiliser les mêmes informations d’authentification pour tous les ordinateurs du SAN » puis saisissez les nom et mot de passe du compte utilisateur, saisis sur les clients et sur le contrôleur de métadonnées de réserve. Configuration d’un SAN 296 Dans la sous-fenêtre Numéros de série, saisissez vos numéros de série Xsan. Vous pouvez cliquez sur « Ajouter un numéro de série » et taper un numéro ou faire glisser un fichier texte composé de numéros de série vers la liste. 30 Configuration d’un SAN  Dans la sous-fenêtre « Choisissez les contrôleurs de métadonnées », sélectionnez seulement vos contrôleurs de métadonnées principal et de réserve. Décochez tout ordinateur purement client figurant dans la liste. Configuration d’un SAN 31  Dans la sous-fenêtre « Réseau de métadonnées privé », sélectionnez « Oui, gérer les réglages de réseau Ethernet privé ». 32 Configuration d’un SAN9 Passez en revue la sous-fenêtre Résumé pour vérifier l’exactitude de tous les réglages, puis cliquez sur Continuer. Pour modifier un réglage, cliquez sur Revenir jusqu’à atteindre la sous-fenêtre où l’erreur se trouve. Cliquez ensuite sur Continuer jusqu’à retourner à la sous-fenêtre Résumé. Configuration d’un SAN 33Étape 9 : Configurez un volume SAN Après que l’Assistant réglages d’Xsan a terminé la configuration de base du SAN, il vous est demandé si vous voulez configurer un volume. 1 Dans la sous-fenêtre Créer le volume, sélectionnez « Créer un volume maintenant », puis cliquez sur Continuer. 34 Configuration d’un SAN2 Dans la sous-fenêtre « Nom et type du volume », attribuez un nom au volume puis choisissez un type de volume correspondant au type de travail que le volume prendra en charge. 3 Si la sous-fenêtre « Étiqueter les LUN » apparaît, sélectionnez « Étiqueter automatiquement tous les LUN non étiquetés avec un préfixe » puis cliquez sur Continuer. Lorsque la liste des LUN étiquetés apparaît, vérifiez les étiquettes de LUN et cliquez sur Continuer. Configuration d’un SAN 35 Configuration d’un SAN 3 4 Dans la sous-fenêtre « Configurer les affinités du volume », faites glisser les LUN de la colonne de gauche vers la balise d’affinité correspondante située dans la colonne de droite. a Faites glisser le LUN de métadonnées que vous avez créé (à l’étape 6, « Créez une matrice de métadonnées ») vers la balise d’affinité MetadataAndJournal. b De même, faites glisser les autres LUN vers leur balise d’affinité correspondante. Pour éviter de perdre de l’espace de stockage, tous les LUN assignés à une balise d’affinité doivent être de taille identique. c Une fois terminé, cliquez sur Continuer. 36 Configuration d’un SAN Configuration d’un SAN 3 5 Dans la sous-fenêtre « Priorité de basculement du volume », assurez-vous que le contrôleur de métadonnées principal se trouve en début de liste, puis cliquez sur Continuer.3 Configuration d’un SAN Configuration d’un SAN 39 6 Dans la sous-fenêtre Configuration terminée, cliquez sur Continuer. Xsan Admin affiche alors un résumé de la configuration de votre SAN. Le nouveau volume est monté dans le Finder et prêt à l’emploi sur tous les clients et contrôleurs de métadonnées.3 Configuration d’un SAN Configuration d’un SAN 39 Informations complémentaires Votre volume SAN est à présent prêt à l’emploi. Si un utilisateur du SAN ouvre une session sur un ordinateur client, il retrouve ainsi le volume dans le Finder. Pour en savoir plus sur l’utilisation et la gestion du SAN, reportez-vous au Guide de l’administrateur d’Xsan 2 qui se trouve sur le disque d’installation d’Xsan et à l’adresse www.apple.com/fr/server/documentation. Ce guide reprend des rubriques telles que : Controlling access to files and folders on SAN volumes (Contrôle de l’accès aux fichiers et aux dossiers des volumes SAN) Setting folder affinities (Réglage des affinités de dossiers) Managing available space with user quotas (Gestion de l’espace disponible à l’aide des quotas d’utilisateur) Monitoring the status of the SAN and its volumes (Contrôle de l’état du SAN et de ses volumes) Vous retrouverez également des renseignements relatifs à ces sous-tâches et à d’autres sous-tâches dans l’aide à l’écran. Pour y accéder, ouvrez Xsan Admin puis choisissez Aide > Aide Xsan Admin.     iPod classic Guide des fonctionnalités2 1 Table des matières Chapitre 1 4 Notions élémentaires de l’iPod classic 5 Vue d’ensemble de l’iPod classic 5 Utilisation des commandes de l’iPod classic 9 Désactivation des commandes de l’iPod classic 9 Utilisation des menus de l’iPod classic 11 Connexion et déconnexion de l’iPod classic 14 À propos de la batterie de l’iPod classic Chapitre 2 17 Fonctionnalités musicales 17 À propos d’iTunes 18 Importation de musique dans votre bibliothèque iTunes 22 Organisation de votre musique 23 Ajout de musique et de podcasts à l’iPod classic 28 Lecture de musique 34 Visionnage et écoute de podcasts 35 Écoute de livres audio 35 Écoute de la radio FM Chapitre 3 36 Fonctionnalités vidéo 36 Achat ou location de vidéos, et téléchargement de podcasts vidéo 37 Conversion de vos propres vidéos pour qu’elles fonctionnent sur l’iPod classic 38 Ajout de vidéos à l’iPod classic 41 Visionnage et écoute de vidéos Chapitre 4 44 Fonctionnalités concernant les photos 44 Importation de photos 48 Visionnage de photos Chapitre 5 51 Fonctions et accessoires supplémentaires 51 Utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe 52 Utilisation des réglages supplémentaires 57 Synchronisation de contacts, de calendriers et de listes de tâches 59 Mémorisation et lecture de notes 59 Enregistrement de mémos vocauxTable des matières 3 60 À propos des accessoires de l’iPod classic Chapitre 6 62 Astuces et dépannage 62 Quelques suggestions 68 Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod Chapitre 7 69 Sécurité et entretien 69 Informations importantes relatives à la sécurité 71 Informations importantes sur le maniement Chapitre 8 73 En savoir plus, service et assistance1 4 1 Notions élémentaires de l’iPod classic Félicitations pour votre achat d’un iPod classic. Lisez ce chapitre pour découvrir entre autres les fonctionnalités de l’iPod classic et la manière d’utiliser ses commandes. Pour utiliser l’iPod classic, vous devez mettre de la musique, des vidéos, des photos et d’autres fichiers sur votre ordinateur puis les ajouter à l’iPod classic. L’iPod classic est un lecteur de musique et bien plus encore. Utilisez l’iPod classic pour :  synchroniser des morceaux, des vidéos et des photos numériques pour les écouter et les visionner partout où vous allez ;  écouter des podcasts, des émissions audio et vidéo téléchargeables sur Internet ;  regarder des vidéo sur votre iPod classic ou un téléviseur à l’aide d’un câble facultatif ;  afficher des photos sous forme de diaporama en musique sur votre iPod classic ou un téléviseur à l’aide d’un câble facultatif ;  écouter des livres audio achetés sur l’iTunes Store ou audible.com ;  stocker ou sauvegarder des fichiers et d’autres données en utilisant l’iPod classic en tant que disque externe ;  synchroniser des contacts, calendriers et listes de tâches avec votre ordinateur ;  jouer à des jeux, stocker des notes texte, régler une alarme et plus encore.Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 5 Vue d’ensemble de l’iPod classic Apprenez à utiliser les commandes de l’iPod classic : Utilisation des commandes de l’iPod classic Les commandes de l’iPod classic sont faciles à trouver et à utiliser. Appuyez sur n’importe quel bouton pour activer l’iPod classic. Le menu principal apparaît. Utilisez la molette cliquable et le bouton central pour naviguer dans les menus à l’écran, lire des morceaux, modifier des réglages et afficher des informations. Déplacez légèrement votre pouce autour de la molette cliquable pour sélectionner un élément du menu. Pour sélectionner l’élément, appuyez sur le bouton central. Pour revenir au menu précédent, cliquez sur le bouton Menu de la molette cliquable. Bouton de verrouillage (Hold) Menu Précédent/ Retour rapide Lecture/Pause Connecteur Dock Port de sortie casque Molette cliquable Suivant/ Avance rapide Bouton central6 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic Voici ce que vous pouvez faire avec les commandes de l’iPod classic. Pour Procédez comme suit : Allumer l’iPod classic Appuyez sur un bouton quelconque. Éteindre l’iPod classic Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’). Activer le rétro-éclairage Appuyez sur un bouton quelconque ou utilisez la molette cliquable. Désactiver les commandes de l’iPod classic (pour ne pas les activer par mégarde) Faites glisser le bouton Hold sur HOLD (une barre orange apparaît). Réinitialiser l’iPod classic (s’il ne répond pas) Faites glisser le bouton Hold sur HOLD puis replacez-le en position normale. Appuyez simultanément sur les boutons Menu et central pendant environ 6 secondes jusqu’à l’apparition du logo Apple. Choisir un élément du menu Faites défiler jusqu’à l’élément puis appuyez sur le bouton central. Revenir au menu précédent Appuyez sur Menu. Aller directement au menu principal Maintenez enfoncé le bouton Menu. Rechercher un morceau Dans le menu principal, sélectionnez Musique. Rechercher une vidéo Dans le menu principal, choisissez Musique. Lire un morceau ou une vidéo Sélectionnez le morceau ou la vidéo souhaitée puis appuyez sur le bouton central ou Lecture/Pause (’). L’iPod classic doit être éjecté de votre ordinateur pour lire des morceaux et des vidéos. Interrompre temporairement la lecture d’un morceau ou d’une vidéo Appuyez sur Lecture/Pause (’) ou débranchez vos écouteurs. Régler le volume Dans l’écran En lecture, servez-vous de la molette cliquable. Lire tous les morceaux d’une liste de lecture ou d’un album Sélectionnez la liste de lecture ou l’album souhaité puis appuyez sur le bouton Lecture/Pause (’). Lire tous les morceaux dans un ordre aléatoire Sélectionnez l’option Mix de morceaux dans le menu principal. Vous pouvez aussi lire les morceaux dans un ordre aléatoire à partir de l’écran En lecture. Sauter directement à un endroit précis d’un morceau ou d’une vidéo Dans l’écran En lecture, appuyez sur le bouton central pour afficher le défileur (l’icône de losange sur la barre représente l’emplacement actuel) puis faites défiler le losange jusqu’à l’endroit souhaité dans le morceau ou la vidéo. Passer au morceau ou chapitre de livre audio ou de podcast suivant Appuyez sur Suivant/Avance rapide (‘). Recommencer la lecture d’un morceau ou d’une vidéo Appuyez sur Précédent/Retour rapide (]). Lire le morceau ou le chapitre de livre audio ou de podcast précédent Appuyez deux fois sur Précédent/Retour rapide (]).Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 7 Recherche de musique à l’aide de Cover Flow Vous pouvez explorer votre collection de musique à l’aide de Cover Flow, un moyen visuel de passer en revue le contenu de votre bibliothèque. Pour utiliser Cover Flow : 1 Dans le menu Musique, choisissez Cover Flow. 2 Utilisez la molette cliquable pour explorer les illustrations d’album, ou appuyez sur les boutons Suivant/Avance rapide et Précédent/Retour rapide. 3 Sélectionnez un album puis appuyez sur le bouton central. 4 Utilisez la molette cliquable pour sélectionner un morceau puis appuyez sur le bouton central pour le lire. Défilement rapide parmi une liste de grande taille Si vous possédez plus de 100 morceaux, vidéos ou autres éléments, vous pouvez faire défiler rapidement une longue liste en déplaçant rapidement votre pouce sur la molette cliquable. Remarque : toutes les langues ne sont pas prises en charge. Pour défiler rapidement parmi la liste : 1 Déplacez rapidement votre pouce sur la molette cliquable afin d’afficher à l’écran une lettre de l’alphabet. 2 Utilisez la molette cliquable pour naviguer dans l’alphabet jusqu’à avoir trouvé la première lettre de l’élément que vous cherchez. Cela repositionne la liste sur le premier élément commençant par cette lettre. Les éléments commençant par un symbole ou un numéro apparaissent avant la lettre « A ». 3 Levez temporairement votre pouce pour revenir à un défilement normal. 4 Utilisez la molette cliquable pour atteindre l’élément souhaité. Avancer ou revenir rapidement dans un morceau Maintenez enfoncé Suivant/Avance rapide (‘) ou Précédent/ Retour rapide (]). Ajouter un morceau à la liste de lecture On-The-Go Sélectionnez un morceau dans une liste de lecture puis maintenez enfoncé le bouton central jusqu’à ce que le titre du morceau clignote. Rechercher le numéro de série de l’iPod classic Dans le menu principal, choisissez Réglages > Informations puis appuyez sur le bouton central jusqu’à obtenir le numéro de série ou regardez au dos de l’iPod classic. Pour Procédez comme suit :8 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic Recherche de musique Vous pouvez rechercher sur l’iPod classic des morceaux, des listes de lecture, des titres d’album, des noms d’artiste, des podcasts audio et des livres audio. La recherche ne porte pas sur les vidéos, les notes, les éléments de calendrier, les contacts ni les paroles. Remarque : toutes les langues ne sont pas prises en charge. Pour faire une recherche sur l’iPod classic : 1 Choisissez Rechercher dans le menu Musique. 2 Saisissez une chaîne de recherche. Pour cela, utilisez la molette cliquable pour parcourir l’alphabet et choisissez les caractères un par un en appuyant sur le bouton central. iPod classic lance la recherche dès que vous saisissez le premier caractère et affiche les résultats sur l’écran de recherche. Par exemple, si vous saisissez « b », l’iPod classic affiche tous les éléments de musique qui contiennent la lettre « b ». Si vous saisissez « ab », l’iPod classic affiche tous les éléments qui contiennent cette suite de lettres. Pour saisir un espace, appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide. Pour supprimer le caractère précédent, appuyez sur le bouton Précédent/Retour rapide. 3 Appuyez sur Menu pour afficher la liste des résultats que vous pouvez à présent explorer. Dans la liste des résultats, les éléments sont accompagnés d’icônes qui en identifient le type : morceau, vidéo, artiste, album, livre audio ou podcast. Pour revenir à Recherche (si l’élément Recherche est sélectionné dans le menu), appuyez sur le bouton central. Désactivation du son de la molette cliquable Lorsque vous faites défiler les éléments de menu, le haut-parleur interne de l’iPod classic émet de petits cliquetis. Si vous voulez, vous pouvez désactiver le son de la molette cliquable. Pour désactiver le son de la molette cliquable : m Choisissez Réglages et réglez le cliqueur sur Non. Pour réactiver le son de la molette cliquable, réglez le cliqueur sur Oui.Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 9 Désactivation des commandes de l’iPod classic Si vous ne voulez pas activez accidentellement l’iPod classic ou des commandes, vous pouvez les rendre inactives à l’aide du bouton Hold. m Faites glisser le bouton Hold sur HOLD (une barre orange s’affiche). Utilisation des menus de l’iPod classic Lorsque vous allumez l’iPod classic, vous voyez apparaître le menu principal. Sélectionnez des éléments du menu pour effectuer des actions ou accéder à d’autres menus. Les icônes du haut de l’écran indiquent l’état de l’iPod classic. Élément affiché Fonction Intitulé du menu Affiche l’intitulé du menu actuel. Icône de verrouillage L’icône de cadenas apparaît lorsque le bouton Hold ( sur le dessus de l’iPod classic) est en position HOLD. Cela indique que les commandes de l’iPod classic sont désactivées. Intitulé du menu Éléments de menu État de la batterie État de lecture Icône de verrouillage10 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic Ajout ou suppression d’éléments depuis le menu principal Il se peut que vous souhaitiez ajouter les éléments que vous utilisez le plus fréquemment au menu principal de l’iPod classic. Par exemple, vous pouvez ajouter un élément Morceaux au menu principal pour ne pas devoir choisir Musique avant de choisir Morceaux. Pour ajouter ou supprimer des éléments du menu principal : 1 Sélectionnez Réglages > Menu Principal. 2 Choisissez les différents éléments qui doivent apparaître dans le menu principal. Une coche identifie les éléments qui ont été ajoutés. Réglage de la minuterie du rétro-éclairage Vous pouvez configurer l’activation du rétro-éclairage et illuminer l’écran pendant une durée déterminée lorsque vous cliquez sur un bouton ou utilisez la molette cliquable. Cette durée est configurée par défaut sur 10 secondes. m Sélectionnez Réglages > Rétro-éclairage puis choisissez la durée de rétro-éclairage. Choisissez « Toujours » pour empêcher que le rétro-éclairage ne s’éteigne. Réglage de la luminosité de l’écran Vous pouvez régler la luminosité de l’écran de l’iPod classic à l’aide d’un curseur. m Choisissez Réglages > Luminosité puis utilisez la molette cliquable pour déplacer le curseur. Le déplacer vers la gauche rend l’écran plus foncé, le déplacer vers la droite le rend plus clair. Vous pouvez également régler la luminosité au cours d’un diaporama ou d’une vidéo. Appuyez sur le bouton central pour afficher ou masquer le curseur de luminosité. Réglage de la langue La langue de l’iPod classic peut être configurée. m Sélectionnez Réglages > Langue puis choisissez une langue dans la liste. État de lecture L’icône Lecture («) apparaît lorsqu’un morceau, une vidéo ou tout autre élément est en cours de lecture. L’icône Pause (1) apparaît lorsque la lecture de l’élément est interrompue temporairement. État de la batterie L’icône de la batterie indique la charge restante approximative. Éléments de menu Utilisez la molette cliquable pour faire défiler les éléments de menu. Appuyez sur le bouton central pour sélectionner un élément. Une flèche en regard d’un élément de menu indique qu’en le sélectionnant vous accédez à un autre menu ou écran. Élément affiché FonctionChapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 11 Obtention d’information sur l’iPod classic Vous pouvez obtenir des informations sur votre iPod classic, comme, par exemple, l’espace disponible, le nombre de morceaux, de vidéos, de photos et autres éléments qu’il contient ainsi que le numéro de série, le modèle et la version du logiciel. Pour obtenir des informations sur l’iPod classic : m Choisissez Réglages > Informations puis appuyez sur le bouton central pour faire défiler tous les écrans d’information. Réinitialisation de tous les réglages Vous pouvez réinitialiser tous les éléments du menu Réglages à leur valeur par défaut. m Choisissez Réglages > Réinitialiser réglages puis Réinitialiser. Connexion et déconnexion de l’iPod classic Connectez l’iPod classic à votre ordinateur pour ajouter de la musique, des vidéos, des photos et des fichiers, ainsi que pour recharger sa batterie. Déconnectez l’iPod classic une fois que vous avez fini. Connexion de l’iPod classic Pour connecter l’iPod classic à votre ordinateur : m Connectez le câble iPod Dock Connector vers USB 2.0 à un port USB 2.0 à forte alimentation de votre ordinateur puis connectez l’autre extrémité à votre iPod classic. Si vous disposez d’une station d’accueil iPod, vous pouvez connecter le câble à un port USB 2.0 de votre ordinateur, connecter l’autre extrémité à la station d’accueil puis placer l’iPod classic sur celle-ci. Remarque : le port USB de la majorité des claviers ne fournit pas une alimentation suffisante. Vous devez connecter l’iPod classic à un port USB 2.0 de votre ordinateur sauf si votre clavier dispose d’un port USB 2.0 à forte alimentation. Par défaut, iTunes synchronise automatiquement les morceaux avec votre iPod classic lorsque vous connectez ce dernier à l’ordinateur. Lorsqu’iTunes a terminé, vous pouvez alors déconnecter l’iPod classic.12 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic Remarque : vous pouvez synchroniser des morceaux pendant que la batterie se recharge. Si vous connectez l’iPod classic à un autre ordinateur et qu’il est configuré de manière à synchroniser automatiquement la musique, iTunes vous demande avant de synchroniser de la musique si vous voulez effectuer une synchronisation. Si vous cliquez sur Oui, les morceaux et autres fichier audio qui se trouvent déjà sur l’iPod classic sont effacés et remplacés par des morceaux et autres fichiers qui se trouvent sur l’ordinateur auquel l’iPod classic est connecté. Pour en savoir plus sur l’ajout de musique à l’iPod classic et sur l’utilisation de l’iPod classic avec plus d’un ordinateur, consultez le chapitre 2, « Fonctionnalités musicales », à la page 17. Déconnexion de l’iPod classic Il est important de ne pas déconnecter l’iPod classic de votre ordinateur lorsque la musique est en cours de synchronisation. Vous pouvez facilement voir si vous pouvez déconnecter l’iPod classic sur l’écran de l’iPod classic. Important : ne déconnectez pas l’iPod classic si le message « Connecté » ou « Synchronisation en cours » est affiché. Vous pourriez endommager des fichiers sur l’iPod classic. Si vous voyez l’un de ces messages, vous devez éjecter l’iPod classic avant de le déconnecter. Si vous voyez le menu principal ou une grande icône de grande batterie, vous pouvez déconnecter l’iPod classic. Important : si vous voyez l’un de ces messages, vous devez éjecter l’iPod classic avant de le déconnecter.Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 13 Si vous avez configuré l’iPod classic de manière à gérer manuellement les morceaux (voir la section « Gestion manuelle de l’iPod classic » à la page 25) ou si vous avez activé l’utilisation de l’iPod classic en tant que disque (voir la section « Utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe » à la page 51), vous devez toujours éjecter l’iPod classic avant de le déconnecter. Pour éjecter l’iPod classic : m Cliquez sur le bouton d’éjection (C) situé près de l’iPod classic dans la liste des appareils de la liste des sources d’iTunes. Si vous utilisez un Mac, vous pouvez également éjecter l’iPod classic en faisant glisser l’icône de l’iPod classic du bureau vers la Corbeille. Si vous utilisez un PC Windows, vous pouvez également éjecter l’iPod classic dans Poste de travail ou cliquer sur l’icône « Supprimer le périphérique en toute sécurité » située dans la zone de notification du PC puis sélectionner votre iPod classic. Pour déconnecter l’iPod classic : m Débranchez le câble relié à l’iPod classic. Si l’iPod classic se trouve dans la station d’accueil Dock, il vous suffit de le retirer. Si votre connecteur Dock est plus grand que celui qui est présenté, appuyez sur les deux côtés du connecteur pour retirer l’iPod. Vous pouvez déconnecter l’iPod classic en toute sécurité lorsqu’un de ces messages s’affiche.14 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic À propos de la batterie de l’iPod classic L’iPod classic dispose d’une batterie interne, que l’utilisateur ne peut remplacer luimême. Pour de meilleurs résultats, la première fois que vous utilisez l’iPod classic, laissez-le recharger pendant environ quatre heures ou jusqu’à ce que l’icône de batterie qui se trouve dans la zone d’état de l’écran indique que la batterie est entièrement rechargée. Si l’iPod classic n’a pas été utilisé pendant un certain temps, il se peut que la batterie doive être rechargée. La batterie de l’iPod classic est rechargée à 80 pour cent en environ deux heures et entièrement rechargée en environ quatre heures. Si vous rechargez l’iPod classic pendant que vous ajoutez des fichiers, écoutez de la musique, visionnez des vidéos ou visionnez un diaporama, l’opération peut durer plus longtemps. Chargement de la batterie de l’iPod classic Vous pouvez recharger la batterie de l’iPod classic de deux façons :  Connectez l’iPod classic à votre ordinateur.  Utiliser l’adaptateur secteur USB, disponible séparément. Pour recharger la batterie via votre ordinateur : m Connectez l’iPod classic à un port USB 2.0 de votre ordinateur. L’ordinateur doit être allumé et ne pas être en mode veille (certains modèles de Mac peuvent toutefois recharger l’iPod classic en mode de suspension d’activité). Si l’icône de batterie affichée sur l’écran de l’iPod classic présente l’écran En charge, la batterie se recharge. Si l’écran Chargé s’affiche, cela signifie que la batterie est entièrement rechargée. Si vous ne voyez pas l’écran de charge, il se peut que l’iPod classic ne soit pas connecté à un port USB à forte alimentation. Essayez de le connecter à un autre port USB de votre ordinateur. Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic 15 Important : si le message « En charge, attendez » ou « Branchez sur une prise de courant » apparaît sur l’écran de l’iPod classic, la batterie doit être rechargée pour que l’iPod classic puisse communiquer avec votre ordinateur. Consultez la section « Si l’iPod classic affiche un message « Branchez la batterie » » à la page 64. Si vous voulez recharger l’iPod classic lorsque vous n’êtes pas à votre ordinateur, vous pouvez acheter l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter. Pour recharger la batterie via l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter : 1 Connectez l’adaptateur secteur à une prise électrique (si nécessaire). 2 Connectez le câble iPod Dock Connector vers USB 2.0 à l’adaptateur secteur et connectez l’autre extrémité du câble à l’iPod classic. 3 Connectez l’adaptateur secteur à une prise de courant en état de fonctionnement. AVERTISSEMENT : assurez-vous que l’adaptateur secteur est complètement assemblé avant de le brancher sur la prise. Fiche secteur (La fiche de votre adapteur est susceptible d’être différente) Adaptateur secteur USB iPod Câble iPod Dock Connector vers USB 2.016 Chapitre 1 Notions élémentaires de l’iPod classic États de la batterie Lorsque l’iPod classic n’est pas connecté à une source électrique, une icône de batterie située dans le coin supérieur droit de l’écran de l’iPod classic affiche la charge restante approximative. Si l’iPod classic est connecté à une source électrique, l’icône de batterie change pour indiquer que la batterie est en charge ou entièrement chargée. Vous pouvez déconnecter et utiliser l’iPod classic même si la batterie n’est pas entièrement rechargée. Remarque : les batteries rechargeables ont un nombre de cycles de recharge limité et il peut s’avérer nécessaire de les remplacer. La durée de vie de la batterie et le nombre de cycles de recharge varient en fonction de l’utilisation et des réglages de l’iPod. Pour plus d’informations, rendez-vous au site web www.apple.com/fr/batteries. Batterie rechargée à moins de 20 % Batterie environ à moitié rechargée Batterie entièrement rechargée Batterie en cours de recharge (éclair) Batterie entièrement rechargée (prise)2 17 2 Fonctionnalités musicales Avec l’iPod classic, vous pouvez emmener votre musique et votre collection audio partout où vous allez. Lisez ce chapitre pour apprendre à charger de la musique et à l’écouter sur votre iPod classic. Vous pouvez utiliser l’iPod classic pour importer des morceaux, des livres audio, des films, des émissions de télévision, des clips vidéo et des podcasts dans votre ordinateur, puis en les transférant sur votre iPod classic. Lisez ce qui suit pour en savoir plus sur les étapes de ce processus, notamment sur :  le transfert de musique à partir de votre collection de CD, votre disque dur ou l’iTunes Store (qui fait partie d’iTunes et n’est disponible que dans certains pays) vers l’application iTunes de votre ordinateur ;  l’organisation, si vous le souhaitez, de votre musique et des autres fichiers audio en liste de lectures ;  l’ajout de listes de lecture, de morceaux, de livres audio, de vidéos et de podcasts à l’iPod classic ;  l’écoute de musique ou de tout autre fichier audio lorsque vous êtes en déplacement. À propos d’iTunes iTunes est l’application logicielle que l’on utilise avec l’iPod classic. iTunes permet de synchroniser de la musique, des livres audio, des podcasts etc. avec l’iPod classic. Lorsque vous connectez l’iPod classic à votre ordinateur, iTunes s’ouvre automatiquement. Le présent guide explique comment utiliser iTunes pour télécharger des morceaux et d’autres données audio et vidéo vers votre ordinateur, comment utiliser des compilations personnelles de vos morceaux préférés (on les appelle des listes de lecture), comment les ajouter à l’iPod classic et comment régler l’iPod classic.18 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales iTunes possède également bien d’autres fonctionnalités. Vous pouvez créer vos propres CD lisibles sur des lecteurs CD standard (si votre ordinateur possède un lecteur-enregistreur de CD), écouter la radio diffusée sur Internet, visionner des vidéos et des émissions de télévision, évaluer les morceaux selon vos préférences et bien plus encore. Pour obtenir plus d’informations sur l’utilisation de ces fonctionnalités d’iTunes, ouvrez iTunes puis choisissez Aide > Aide iTunes. Importation de musique dans votre bibliothèque iTunes Pour pouvoir écouter de la musique sur l’iPod classic, vous devez d’abord importer cette musique dans iTunes, sur votre ordinateur. Il y a trois façons d’importer de la musique et d’autres données audio dans iTunes :  Acheter de la musique, des livres audio et des vidéos ou télécharger des podcasts en ligne sur l’iTunes Store.  Importer de la musique et d’autres données audio à partir de CD audio.  Ajouter de la musique et d’autres données audio qui se trouvent déjà sur votre ordinateur à votre bibliothèque iTunes. Achat de musique et téléchargement de podcasts via l’iTunes Store Si vous disposez d’une connexion à Internet, vous pouvez facilement acheter et télé- charger des morceaux, des albums, des livres audio et des vidéos en ligne sur l’iTunes Store. Vous pouvez aussi vous abonner à des podcasts et les télécharger. Pour acheter de la musique en ligne via l’iTunes Store, vous devez configurer un compte Apple dans iTunes, rechercher les morceaux voulus, puis les acheter. Si vous disposez déjà d’un compte Apple ou d’un compte America Online (AOL, disponible uniquement dans certains pays), vous pouvez vous en servir pour vous inscrire à l’iTunes Store et acheter des morceaux. Remarque : il n’est pas nécessaire de disposer d’un compte iTunes Store pour télécharger des podcasts ou s’y abonner.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 19 Pour accéder à l’iTunes Store : m Ouvrez iTunes, puis :  Si vous disposez déjà d’un compte iTunes, choisissez Store > Ouvrir une session.  Si vous n’avez pas encore de compte iTunes, choisissez Store > Créer un compte. Suivez alors les instructions à l’écran pour configurer un compte Apple ou bien saisissez les données de votre compte Apple ou AOL existant. Pour rechercher des morceaux, des livres audio, des vidéos et des podcasts : Vous pouvez parcourir l’iTunes Store ou y faire une recherche pour trouver un album, un morceau ou un artiste. Ouvrez iTunes et sélectionnez iTunes Store dans la liste des sources.  Pour parcourir l’iTunes Store, choisissez une catégorie (par exemple, Musique) dans la partie gauche de la page principale de l’iTunes Store. Vous pouvez ensuite choisir un genre, consulter les nouveautés, cliquer sur l’un des morceaux mis en avant, consulter les classements et bien plus encore, ou cliquer sur Explorer sous Raccourcis dans la fenêtre principale de l’iTunes Store.  Pour explorer les podcasts, cliquez sur le lien Podcasts dans la partie gauche de la page principale de l’iTunes Store.  Pour explorer les vidéos, cliquez sur les liens Films, Émissions de télévision ou Clips vidéo dans la partie gauche de la page principale de l’iTunes Store.  Pour faire une recherche dans l’iTunes Store, tapez le nom d’un album, d’un morceau, d’un artiste ou d’un compositeur dans le champ de recherche.  Pour restreindre votre recherche, tapez quelque chose dans le champ de recherche, appuyez sur Retour ou Entrée sur votre clavier, puis cliquez sur des liens dans la barre de recherche, dans le haut de la page des résultats. Par exemple, pour restreindre votre recherche aux morceaux et albums, cliquez sur le lien Musique.  Pour rechercher une combinaison d’éléments, cliquez sur Recherche avancée dans la fenêtre Résultats de la recherche de l’iTunes Store.  Pour revenir à la page principale de l’iTunes Store, cliquez sur le bouton Départ dans la ligne d’état, dans le haut de la fenêtre. Pour acheter un morceau, un album, un film, une émission de télévision, un clip vidéo ou un livre audio : 1 Sélectionnez iTunes Store dans la liste des sources puis recherchez l’élément que vous souhaitez acheter. Vous pouvez double-cliquer sur un morceau ou un autre élément pour en écouter un extrait et vous assurer que c’est bien celui que vous voulez. Vous pouvez regarder des bandes-annonces ou extraits d’émissions de télévision. (Si la vitesse de votre connexion réseau est inférieure à 128 Kbit/s, choisissez iTunes > Préférences, puis, dans la sous-fenêtre Store, cochez la case « Charger l’extrait complet avant la lecture ».)20 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 2 Cliquez sur Acheter le morceau, Acheter l’album, Acheter le film, Acheter l’épisode, Acheter la vidéo ou Acheter le livre. Certains éléments disposent d’autres options, comme, par exemple, les émissions de télévision, qui vous permettent d’acheter une carte pour la saison complète pour tous les épisodes. Le morceau ou autre élément est téléchargé sur votre ordinateur et débité de la carte de crédit indiquée dans votre compte Apple ou AOL. Pour vous abonner à un podcast ou le télécharger : 1 Sélectionnez iTunes Store dans la liste des sources. 2 Cliquez sur le lien Podcasts dans la partie gauche de la page principale de l’iTunes Store. 3 Recherchez le podcast que vous souhaitez télécharger.  Pour télécharger un seul épisode de podcast, cliquez sur le bouton Obtenir l’épisode en regard de l’épisode.  Pour vous abonner à un podcast, cliquez sur le bouton S’abonner en regard de l’illustration du podcast. iTunes télécharge le dernier épisode. Les nouveaux épisodes disponibles seront automatiquement téléchargés sur iTunes lorsque vous vous connecterez à Internet. Pour en savoir plus, consultez les sections « Ajout de podcasts à l’iPod classic » à la page 27 et « Visionnage et écoute de podcasts » à la page 34. Ajout de morceaux stockés sur votre ordinateur à votre bibliothèque iTunes Si votre ordinateur contient des morceaux encodés dans des formats de fichier pris en charge par iTunes, vous pouvez facilement les ajouter à iTunes. Pour ajouter des morceaux stockés sur votre ordinateur à votre bibliothèque iTunes : m Faites glisser le dossier ou disque contenant les fichiers audio sur Bibliothèque dans la liste des sources d’iTunes (ou choisissez Fichier > Ajouter à la bibliothèque, puis sélectionnez le dossier ou disque). Si iTunes prend en charge le format de fichier des morceaux, ceux-ci sont automatiquement ajoutés à votre bibliothèque iTunes. Vous pouvez également faire glisser individuellement des fichiers audio dans iTunes. Remarque : si vous utilisez iTunes pour Windows, vous pouvez convertir les fichiers WMA non protégés au format AAC ou MP3. Cela peut être utile si vous disposez d’une bibliothèque de musique encodée au format WMA. Pour en savoir plus, ouvrez iTunes puis choisissez Aide > Aide iTunes.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 21 Importation de musique dans iTunes à partir de CD audio Suivez ces instructions pour importer de la musique de vos CD dans iTunes. Pour importer de la musique dans iTunes à partir d’un CD audio : 1 Insérez un CD dans votre ordinateur puis ouvrez iTunes. Si vous disposez d’une connexion à Internet, iTunes obtient le nom des morceaux sur Internet (s’ils sont disponibles) et les affiche dans la fenêtre. Si vous ne disposez pas de connexion à Internet, vous pouvez dans un premier temps importer vos CD puis, ultérieurement, lorsque l’ordinateur est connecté à Internet, choisir Avancé > Obtenir le nom des pistes du CD. iTunes introduira alors le nom des pistes des CD importés. Si le nom des pistes du CD n’est pas disponible en ligne, vous pouvez les saisir manuellement. Pour en savoir plus, consultez la section « Saisie du nom des morceaux et d’autres informations » à la page 21. Une fois les informations des morceaux saisies, vous pouvez parcourir les morceaux dans iTunes ou sur l’iPod par titre, artiste, album ou autre critère. 2 Cliquez pour supprimer la coche en regard du ou des morceaux que vous ne souhaitez pas importer. 3 Cliquez sur le bouton Importer. La zone d’affichage située en haut de la fenêtre iTunes indique le temps nécessaire à l’importation des différents morceaux. Remarque : par défaut, iTunes lit les morceaux à mesure qu’ils sont importés. Si vous importez un grand nombre de morceaux, il est possible que vous souhaitiez arrêter la lecture des morceaux afin d’améliorer les performances. 4 Pour éjecter le CD, cliquez sur le bouton d’éjection (C). Vous ne pouvez pas éjecter un CD avant la fin de l’importation. 5 Répétez ces opérations pour tout autre CD contenant des morceaux que vous souhaitez importer. Saisie du nom des morceaux et d’autres informations Pour saisir manuellement des noms de morceau provenant d’un CD et d’autres informations : 1 Sélectionnez le premier morceau du CD puis sélectionnez Fichier > Lire les informations. 2 Cliquez sur Infos. 3 Saisissez les informations concernant le morceau. 4 Cliquez sur Suivant pour saisir les informations concernant le morceau suivant. 5 Cliquez sur OK une fois que vous avez fini.22 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales Ajout de paroles Vous pouvez taper des paroles de chansons au format texte dans iTunes pour pouvoir les afficher sur l’iPod classic en cours de lecture. Pour saisir des paroles dans iTunes : 1 Sélectionnez un morceau puis choisissez Fichier > Lire les informations. 2 Cliquez sur Paroles. 3 Saisissez les paroles de la chanson dans la zone de texte. 4 Cliquez sur Suivant pour saisir les paroles du morceau suivant. 5 Cliquez sur OK une fois que vous avez fini. Pour en savoir plus, consultez la section « Affichage de paroles sur l’iPod classic » à la page 33. Ajout d’illustrations d’album La musique que vous achetez sur l’iTunes Store est accompagné de l’illustration de l’album, que votre iPod classic peut afficher. Vous pouvez ajouter des illustrations d’album pour la musique que vous avez importée à partir de CD, si l’illustration d’album se trouve sur votre ordinateur. Pour ajouter une illustration d’album dans iTunes : 1 Sélectionnez un morceau puis choisissez Fichier > Lire les informations. 2 Cliquez sur Illustration. 3 Cliquez sur Ajouter, naviguez jusqu’au fichier de l’illustration, puis cliquez sur Choisir. 4 Utilisez le curseur pour ajuster la taille de l’illustration. 5 Cliquez sur Suivant pour ajouter une illustration au morceau ou à l’album suivant. 6 Cliquez sur OK une fois que vous avez fini. Pour en savoir plus, consultez la section « Affichage d’illustrations d’album sur l’iPod classic » à la page 34. Organisation de votre musique Grâce à iTunes, vous pouvez organiser à votre guise des morceaux et d’autres éléments dans des listes appelées listes de lecture. Vous pouvez par exemple créer des listes de lecture qui accompagnent votre séance d’exercice physique ou qui correspondent à une ambiance particulière. Vous pouvez aussi créer des listes de lecture intelligente qui se mettent à jour automatiquement en fonction de règles que vous définissez. Lorsque vous ajoutez à iTunes des morceaux qui correspondent à ces règles, ils seront automatiquement ajoutés à la liste de lecture intelligente.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 23 Vous pouvez créer autant de listes de lecture que vous voulez à l’aide de n’importe quel morceau de votre bibliothèque iTunes. Le fait d’ajouter un morceau à une liste de lecture ou de l’en supprimer ne le supprime pas de votre bibliothèque. Pour créer une liste de lecture dans iTunes : 1 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) ou choisissez Fichier > Nouvelle liste de lecture. 2 Tapez le nom de la liste de lecture. 3 Cliquez sur Musique dans la liste Bibliothèque, puis faites glisser un morceau ou un autre élément vers la liste de lecture. Pour sélectionner plusieurs morceaux, lorsque vous cliquez sur chaque morceau, maintenez la touche Maj ou Commande (x) enfoncée s’il s’agit d’un Mac, ou la touche Maj ou Contrôle s’il s’agit d’un PC Windows. Pour créer une liste de lecture intelligente : m Sélectionnez Fichier > « Nouvelle liste de lecture intelligente » puis définissez les règles de votre liste de lecture. Remarque : pour constituer des listes de lecture sur l’iPod classic lorsque l’iPod classic n’est pas connecté à votre ordinateur, consultez la section « Création de listes de lecture On-The-Go sur l’iPod classic » à la page 30. Ajout de musique et de podcasts à l’iPod classic Une fois que vous avez importé votre musique dans iTunes et l’y avez organisée, vous pouvez facilement l’ajouter à l’iPod classic. Pour définir la façon dont la musique doit être transférée de votre ordinateur à l’iPod classic, connectez l’iPod classic à votre ordinateur, puis utilisez les préférences d’iTunes pour définir les réglages relatifs à l’iPod classic. Il y a trois façons de transférer de la musique d’iTunes vers l’iPod classic :  Synchroniser tous les morceaux et les listes de lecture : lorsque vous connectez l’iPod classic, il est automatiquement mis à jour avec les morceaux et autres éléments de votre bibliothèque iTunes. Tous les autres morceaux se trouvant sur l’iPod classic sont supprimés. 24 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales  Synchroniser les listes de lecture sélectionnées : lorsque vous connectez l’iPod classic, il est mis à jour automatiquement de façon que les morceaux correspondent aux listes de lecture que vous avez sélectionnées dans iTunes.  Ajouter manuellement de la musique à l’iPod classic : lorsque vous connectez l’iPod classic, vous pouvez faire glisser des morceaux et des listes de lecture individuels vers l’iPod classic et supprimer des morceaux et des listes de lecture individuels de l’iPod classic. Avec cette option, vous pouvez ajouter des morceaux à partir de plusieurs ordinateurs sans effacer ceux qui se trouvent sur l’iPod classic. Lorsque vous générez la musique vous-même, vous devez toujours éjecter l’iPod classic d’iTunes avant de le déconnecter. Synchronisation automatique de la musique L’iPod classic est configuré par défaut pour être synchronisé avec tous les morceaux et toutes les listes de lecture des votre ordinateur dès que vous le connectez à ce dernier. C’est la façon la plus simple d’ajouter de la musique à l’iPod classic. Pour cela, connectez l’iPod classic à votre ordinateur, laissez-le ajouter automatiquement des morceaux, des livres audio, des vidéos et d’autres éléments, puis déconnectez-le. Si vous avez ajouté des morceaux à iTunes depuis la dernière connexion de l’iPod classic, ils seront ajoutés à l’iPod classic. Si vous avec supprimé des morceaux d’iTunes, ils seront aussi supprimés de l’iPod classic. Pour synchroniser de la musique avec l’iPod classic : m Connectez simplement l’iPod classic à votre ordinateur. Si l’iPod classic est configuré pour une synchronisation automatique, la mise à jour commence. Important : la première fois que vous connectez l’iPod classic à un ordinateur, un message vous demande si vous voulez synchroniser automatiquement les morceaux. Si vous acceptez, tous les morceaux, les livres audio, les vidéos et autres éléments sont supprimés de l’iPod classic et remplacés par ceux de l’ordinateur en question. Si vous refusez, vous pourrez toujours ajouter manuellement des morceaux à l’iPod classic sans supprimer les morceaux qui se trouvent déjà sur l’iPod classic. Pendant la synchronisation de la musique de votre ordinateur sur l’iPod classic, la fenê- tre d’état d’iTunes indique la progression et une icône de synchronisation s’affiche à côté de l’iPod classic dans la liste des sources. Une fois la mise à jour terminée, le message « L’iPod est à jour » apparaît dans iTunes.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 25 Synchronisation de musique de listes de lecture sélectionnées sur l’iPod classic Configurer iTunes de sorte qu’il synchronise les listes de lecture sélectionnées vers l’iPod classic est utile si la musique qui se trouve dans votre bibliothèque iTunes ne tient pas sur l’iPod classic. Dans ce cas seule la musique des listes de lecture que vous avez sélectionnées est synchronisé vers l’iPod classic. Pour configurer iTunes de sorte qu’il ne synchronise que la musique des listes de lecture sélectionnées vers l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Musique. 2 Sélectionnez « synchroniser la musique », puis choisissez « Listes de lecture sélectionnées ». 3 Sélectionnez les listes de lecture voulues. 4 Pour inclure les clips vidéo et afficher les illustrations d’album, cochez les cases correspondantes. 5 Cliquez sur Appliquer. Remarque : si la case « Ne synchroniser que les morceaux et vidéos sélectionnés » est cochée dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments sélectionnés. Gestion manuelle de l’iPod classic Configurer iTunes de manière à pouvoir gérer manuellement l’iPod classic vous offre la plus grande flexibilité pour gérer la musique et la vidéo qui se trouve sur l’iPod classic. Vous pouvez ajouter et supprimer des morceaux (y compris des clips vidéo) et des vidéos (films et émissions de télévision) individuellement. Vous pouvez aussi ajouter de la musique et des vidéos de plusieurs ordinateurs à l’iPod classic sans supprimer les éléments qui se trouvent déjà sur l’iPod classic. Remarque : régler l’iPod classic de manière à pouvoir gérer manuellement la musique et la vidéo désactive les options de synchronisation automatique dans les fenêtres Musique, films et Émissions de télévision. Vous ne pouvez pas gérer manuellement les uns et synchroniser automatiquement les autres en même temps. Pour configurer iTunes de manière à pouvoir gérer manuellement la musique et la vidéo de l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Résumé. 2 Dans la section Options, sélectionnez « Gérer manuellement la musique et les clips vidéo ». 3 Cliquez sur Appliquer.26 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales Remarque : lorsque vous générez la musique et la vidéo vous-même, vous devez toujours éjecter l’iPod classic d’iTunes avant de le déconnecter. Pour ajouter un morceau, une vidéo ou tout autre élément à l’iPod classic : 1 Cliquez sur Musique ou tout autre élément de la bibliothèque dans la liste des sources d’iTunes. 2 Faites glisser un morceau ou tout autre élément vers l’icône de l’iPod classic dans la liste des sources. Pour supprimer un morceau, une vidéo ou tout autre élément de l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources. 2 Sélectionnez un morceau ou tout autre élément sur l’iPod classic puis appuyez sur la touche Supprimer ou Arrière de votre clavier. Si vous supprimez manuellement un morceau ou tout autre élément de l’iPod classic, il n’est pas supprimé de votre bibliothèque iTunes. Pour créer une nouvelle liste de lecture sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur le bouton Ajouter (+) ou choisissez Fichier > Nouvelle liste de lecture. 2 Tapez le nom de la liste de lecture. 3 Cliquez sur un élément, comme par exemple Musique, dans la liste Bibliothèque, puis faites glisser un morceau ou un autre élément vers la liste de lecture. Pour ajouter des morceaux à ou supprimer des morceaux d’une liste de lecture sur l’iPod classic : m Faites glisser un morceau vers une liste de lecture de l’iPod classic pour ajouter le morceau. Sélectionnez un morceau dans une liste de lecture et appuyez sur la touche Supprimer du clavier pour supprimer le morceau. Si vous avez réglé iTunes pour la gestion manuelle de la musique, vous pouvez réinitialiser l’application plus tard afin de mettre en place la synchronisation automatique. Pour réinitialiser iTunes de sorte qu’il synchronise à nouveau automatiquement toute la musique sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Musique. 2 Sélectionnez « Synchroniser la musique », puis choisissez « Tous les morceaux et listes de lecture ». 3 Cliquez sur Appliquer. La mise à jour commence automatiquement.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 27 Remarque : si la case « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est cochée dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés dans votre bibliothèque de musique et dans les autres bibliothèques. Ajout de podcasts à l’iPod classic Les réglages relatifs à l’ajout de podcasts à l’iPod classic ne sont pas liés aux réglages relatifs à l’ajout de morceaux. Les réglages de mise à jour de podcasts n’influent pas sur ceux de mise à jour de morceaux, et inversement. Vous pouvez configurer iTunes de sorte qu’il synchronise automatiquement tous les podcasts ou uniquement les podcasts sélectionnés, ou ajouter manuellement des podcasts à l’iPod classic. Pour configurer iTunes de sorte qu’il mette automatiquement à jour les podcasts de l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Podcasts. 2 Dans la sous-fenêtre Podcasts, sélectionnez « Synchroniser … épisodes de podcast », puis choisissez le nombre d’épisodes souhaité dans le menu local. 3 Cliquez sur « Tous les podcasts » ou sur « Podcasts sélectionnés ». Si vous cliquez sur « Podcasts sélectionnés », sélectionnez aussi les podcasts dans la liste que vous voulez synchroniser. 4 Cliquez sur Appliquer. Lorsque vous configurez iTunes de sorte qu’il synchronise automatiquement les podcasts de l’iPod classic, l’iPod classic est mis à jour chaque fois que vous le connectez à votre ordinateur. Remarque : si la case « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est cochée dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés dans votre bibliothèque de podcasts et dans les autres bibliothèques. Pour gérer manuellement les podcasts : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Résumé. 2 Sélectionnez « Gérer manuellement la musique et les clips vidéo », puis cliquez sur Appliquer. 3 Sélectionnez la bibliothèque de podcasts dans la liste des sources, puis faites glisser les podcasts souhaités vers l’iPod classic.28 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales Lecture de musique Une fois que vous avez ajouté de la musique et d’autres données audio à l’iPod classic, vous pouvez les écouter. Servez-vous de la molette cliquable et du bouton central pour rechercher un morceau, un livre audio, une vidéo ou un podcast. Pour rechercher et lire un morceau : m Sélectionnez Musique, recherchez un morceau et appuyez sur le bouton Lecture/Pause. Remarque : lorsque vous explorez des clips vidéo dans le menu Musique, vous n’entendez que la musique. Par contre, lorsque vous explorez des clips vidéo dans le menu Vidéos, vous voyez aussi la vidéo. Lorsqu’un morceau est en cours de lecture, l’écran En lecture apparaît. Le tableau suivant décrit les éléments qui apparaissent dans l’écran En lecture de l’iPod classic. Élément de l’écran En lecture Fonction Icône Aléatoire (¡) Apparaît lorsque l’iPod classic est configuré pour lire de façon aléatoire des morceaux ou des albums. Icône Répéter (⁄) Apparaît lorsque l’iPod classic est configuré pour répéter tous les morceaux. L’icône Répéter une fois (!) apparaît lorsque l’iPod classic est configuré pour ne répéter qu’un seul morceau. Pochette d’album Affiche l’illustration de l’album, si elle est disponible. Informations du morceau Affiche le titre du morceau, le nom de l’artiste et le titre de l’album. Classement Affiche les étoiles de votre classement pour le morceau. Numéro du morceau Affiche le numéro du morceau en cours de lecture dans la séquence de morceaux actuelle. Barre de progression du temps du morceau Affiche le temps écoulé et le temps restant du morceau en cours de lecture. Icône Aléatoire Icône Répéter Durée du morceau Informations sur le morceau, classement et numéro de séquence Pochette d’albumChapitre 2 Fonctionnalités musicales 29 Lorsque l’écran En lecture est affiché, vous pouvez utiliser la molette cliquable pour régler le volume. Vous pouvez appuyer sur le bouton central à plusieurs reprises dans l’écran En lecture pour afficher d’autres informations et options, telles que le défileur, les puces de classement, les réglages de lecture aléatoire, les paroles ou les informations concernant le podcast. Le défileur affiche un losange pour matérialiser où vous en êtes de la piste ainsi que le temps écoulé et le temps restant. Appuyez sur le bouton Menu pour revenir à l’écran précédent. Configuration de l’iPod classic pour la lecture de morceaux dans un ordre aléatoire Vous pouvez configurer l’iPod classic de sorte qu’il lise des morceaux, des albums ou l’ensemble de votre bibliothèque dans un ordre aléatoire. Pour configurer l’iPod classic de manière qu’il lise tous vos morceaux dans un ordre aléatoire : m Choisissez Mix de morceaux dans le menu principal de l’iPod classic. L’iPod classic commence à lire des morceaux de l’ensemble de votre bibliothèque de musique dans un ordre aléatoire, en ignorant les livres audio et les podcasts. Pour configurer l’iPod classic de sorte qu’il lise toujours les morceaux ou les albums dans un ordre aléatoire : 1 Choisissez Réglages dans le menu principal de l’iPod classic. 2 Réglez l’élément du menu Aléatoire sur Morceaux ou Albums. Lorsque vous configurez l’iPod classic pour lire les morceaux dans un ordre aléatoire en choisissant Réglages > Ordre aléatoire, l’iPod classic lit dans un ordre aléatoire les morceaux de la liste (par exemple, l’album ou la liste de lecture) que vous avez choisi de lire. Lorsque vous configurez l’iPod classic pour lire les albums dans un ordre aléatoire, il lit tous les morceaux d’un album dans l’ordre, puis sélectionne de façon aléatoire un autre album dans la liste et lit les morceaux qu’il contient dans l’ordre. Pour configurer des options de lecture aléatoire à partir de l’écran En lecture : m Appuyez sur le bouton central jusqu’à l’apparition de l’icône de lecture aléatoire. Choisissez Morceaux, Albums ou Désactivé. Configuration de l’iPod classic pour répéter les morceaux Vous pouvez configurer l’iPod classic de sorte qu’il répète un morceau indéfiniment ou bien qu’il répète les morceaux d’une liste particulière. Pour configurer l’iPod classic de sorte qu’il répète les morceaux : m Choisissez Réglages dans le menu principal de l’iPod classic.  Pour répéter tous les morceaux de la liste, réglez l’élément du menu Répéter sur Tous.  Pour lire un morceau en boucle, réglez l’élément du menu Répéter sur Un.30 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales Personnalisation du menu Musique Vous pouvez ajouter ou supprimer des éléments du menu Musique comme dans le menu principal. Par exemple, vous pouvez ajouter un élément Compilations au menu Musique afin de pouvoir choisir facilement des compilations composées à partir de diverses sources. Pour ajouter ou supprimer des éléments du menu principal : 1 Choisissez Réglages > Menu Musique. 2 Choisissez les différents éléments qui doivent apparaître dans le menu principal. Une coche identifie les éléments qui ont été ajoutés. Pour revenir aux réglages du menu Musique, choisissez Réinitialiser le menu. Création de listes de lecture On-The-Go sur l’iPod classic Vous pouvez créer des listes de lecture sur l’iPod classic, appelées listes de lecture On-The-Go, lorsque l’iPod classic n’est pas connecté à votre ordinateur. Pour créer une liste de lecture On-The-Go : 1 Sélectionnez un morceau puis maintenez enfoncé le bouton central jusqu’à ce que le titre du morceau clignote. 2 Choisissez les autres morceaux que vous souhaitez ajouter. 3 Sélectionnez Musique > Listes de lecture > On-The-Go pour afficher et lire votre liste de morceaux. Vous pouvez également ajouter une liste de morceaux. Par exemple, pour ajouter un album, sélectionnez le titre de l’album puis appuyez sur le bouton central. Maintenez-le enfoncé jusqu’à ce que le titre de l’album clignote. Pour lire les morceaux d’une liste de lecture On-The-Go : m Sélectionnez Musique > Listes de lecture > On-The-Go puis choisissez un morceau. Pour supprimer un morceau d’une liste de lecture On-The-Go : m Sélectionnez un morceau dans la liste de lecture et ne relâchez le bouton central que lorsque le titre clignote. Pour effacer tout le contenu de la liste de lecture On-The-Go : m Choisissez Musique > Listes de lecture > On-The-Go > Effacer la liste de lecture, puis cliquez sur Effacer. Pour enregistrer les listes de lecture On-The-Go sur l’iPod classic : m Choisissez Musique > Listes de lecture > On-The-Go > Enregistrer liste. La première liste de lecture est enregistrée sous l’intitulé « Nouvelle liste 1 » dans le menu Listes de lecture. La liste de lecture On-The-Go est effacée. Vous pouvez enregistrer autant de listes de lecture que vous le souhaitez. Après avoir enregistré une liste de lecture, vous ne pouvez plus en supprimer des morceaux.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 31 Pour copier les listes de lecture On-The-Go sur votre ordinateur : m Si l’iPod classic est configuré de manière à mettre automatiquement à jour les morceaux (voir la section « Synchronisation automatique de la musique » à la page 24) et vous créez une liste de lecture On-The-Go, la liste de lecture est copiée automatiquement vers iTunes lorsque vous connectez l’iPod classic. La nouvelle liste de lecture On-The-Go apparaît dans la liste des listes de lecture d’iTunes. Vous pouvez renommer, modifier ou supprimer la nouvelle liste de lecture, comme n’importe quelle autre liste de lecture dans iTunes. Évaluation des morceaux Vous pouvez attribuer à un morceau une note d’évaluation (de 1 à 5 étoiles) pour indiquer à quel point il vous plaît. Vous pouvez créer automatiquement des listes de lecture dans iTunes selon ces notes d’évaluation. Pour attribuer une note à un morceau : 1 Lancez la lecture du morceau. 2 À partir de l’écran En lecture, appuyez sur le bouton central jusqu’à ce que les cinq pastilles de classement apparaissent. 3 Utilisez la molette cliquable pour choisir un classement (représenté par des étoiles). Remarque : il est impossible d’attribuer une note à un podcast vidéo. Mise en place du volume maximum Vous pouvez définir une limite pour le volume maximum sur l’iPod classic et assigner un code pour empêcher que quelqu’un ne modifie ce réglage. Pour définir le volume maximum de l’iPod classic : 1 Sélectionnez Réglages > Volume maximum. La commande de volume affiche le volume actuel. 2 Utilisez la molette cliquable pour sélectionner le niveau sonore que vous souhaitez établir en tant que volume maximum. Vous pouvez appuyez sur Lire afin d’écouter le morceau en cours de sélection lorsque vous choisissez le niveau sonore. 3 Appuyez sur Lecture/Pause pour définir le volume maximum. Dans la barre de volume, un triangle indique le volume maximum. 4 Appuyez sur le bouton Menu pour valider le volume maximum défini sans exiger de code pour le modifier. Vous pouvez également définir dans l’écran Saisir le code le code à saisir pour pouvoir modifier le volume maximum. 32 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 5 Pour saisir un code :  Utilisez la molette cliquable pour sélectionner un chiffre à entrer dans la case du premier chiffre. Appuyez sur le bouton central pour confirmer votre choix et passer à la case suivante.  Utilisez la même méthode pour définir les autres chiffres du code (ou combinaison). Vous pouvez utiliser le bouton Suivant/Avance rapide pour passer à la case suivante ou le bouton Précédent/Retour rapide pour revenir à la case précédente. Appuyez sur le bouton central lorsque vous vous trouvez sur la dernière position pour confirmer le code entier. Remarque : le volume des morceaux et des autres fichiers audio peut varier selon leur mode d’enregistrement ou d’encodage. Consultez la section « Réglage de morceaux pour qu’ils soient lus au même volume » à la page 33 pour obtenir des informations sur la manière de mettre en place un niveau sonore relatif dans iTunes et sur l’iPod classic. Le niveau sonore peut également varier selon le type d’écouteurs ou de casque utilisés. À l’exception de l’iPod Radio Remote, les accessoires qui se branchent via le connecteur iPod Dock Connector de l’iPod ne prennent pas en charge le volume maximum. Si vous avez défini une combinaison, vous devez alors la saisir avant de modifier ou de supprimer le volume maximum. Pour modifier le volume maximum : 1 Sélectionnez Réglages > Volume maximum. 2 Si vous avez établi une combinaison, saisissez-la en utilisant la molette cliquable pour sélectionner les chiffres et en appuyant sur le bouton central pour les valider. 3 Utilisez la molette cliquable pour modifier le niveau sonore établi en tant que volume maximum. 4 Appuyez sur le bouton Lecture/Pause pour accepter la modification. Pour supprimer le volume maximum : 1 Si vous êtes en train d’écouter l’iPod classic, appuyez sur Pause. 2 Sélectionnez Réglages > Volume maximum. 3 Si vous avez établi une combinaison, saisissez-la en utilisant la molette cliquable pour sélectionner les chiffres et en appuyant sur le bouton central pour les valider. 4 Utilisez la molette cliquable pour déplacer la limite établie jusqu’au niveau le plus élevé sur la barre de volume. Cela annule toute restriction quant au volume. 5 Appuyez sur le bouton Lecture/Pause pour accepter la modification. Remarque : si vous avez oublié le code, vous pouvez toujours restaurer l’iPod classic. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68 pour en savoir plus.Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 33 Réglage de morceaux pour qu’ils soient lus au même volume iTunes peut régler automatiquement le volume des morceaux, de manière qu’ils soient lus au même volume relatif. Vous pouvez configurer l’iPod classic de sorte qu’il utilise les réglages de volume d’iTunes. Pour régler iTunes de sorte qu’il lise les morceaux au même niveau sonore : 1 Dans iTunes, sélectionnez iTunes > Préférences si vous utilisez un Mac ou sélectionnez Édition > Préférences si vous utilisez un PC Windows. 2 Cliquez sur Lecture, cochez la case Égaliseur de volume, puis cliquez sur OK. Pour configurer l’iPod classic de sorte qu’il utilise les réglages de volume d’iTunes : m Choisissez Réglages, puis réglez Égaliseur de volume sur Oui. Si vous n’avez pas activé l’égaliseur de volume dans iTunes, l’activer sur l’iPod classic n’a aucun effet. Utilisation de l’égaliseur Vous pouvez utiliser des préréglages d’égaliseur pour adapter le son de l’iPod classic à un genre ou style musical particulier. Par exemple, pour améliorer l’acoustique d’un morceau rock, réglez l’égaliseur sur Rock. Pour utiliser l’égaliseur pour modifier le son de l’iPod classic : m Sélectionnez Réglages > Égaliseur puis choisissez un préréglage d’égaliseur. Si vous avez assigné un préréglage d’égaliseur à un morceau dans iTunes et que l’égaliseur de l’iPod classic est désactivé, le morceau est lu avec les réglages d’iTunes. Pour en savoir plus, consultez l’Aide iTunes. Affichage de paroles sur l’iPod classic Si vous ajoutez des paroles à un morceau dans iTunes (voir la section « Ajout de paroles » à la page 22), puis ajoutez ce morceau à l’iPod classic, vous pouvez afficher les paroles sur l’iPod classic. Pour afficher les paroles sur l’iPod classic lorsqu’un morceau est en cours de lecture : m Lorsque l’écran En lecture est affiché, cliquez sur le bouton central jusqu’à ce que les paroles apparaissent. Les paroles s’affichent à l’écran et vous pouvez les faire défiler pendant la lecture du morceau.34 Chapitre 2 Fonctionnalités musicales Affichage d’illustrations d’album sur l’iPod classic Par défaut, iTunes est configuré de manière à vous autoriser à afficher les illustrations d’album sur l’iPod classic. Si une illustration est disponible, vous la voyez apparaître sur l’iPod classic dans la liste des albums et lorsque vous lisez de la musique de cet album. Pour configurer iTunes de manière à afficher les illustrations d’album sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Musique. 2 Choisissez « Afficher les illustrations d’album sur votre iPod ». Pour afficher les illustrations d’album sur l’iPod classic : m Écoutez un morceau auquel est associé une illustration d’album. Pour en savoir plus à ce sujet, ouvrez iTunes puis choisissez Aide > Aide iTunes. Visionnage et écoute de podcasts Les podcasts sont des émissions audio ou vidéo téléchargeables que vous pouvez vous procurer sur l’iTunes Store. Vous pouvez écouter les podcasts audio et regarder les podcasts vidéo. Les podcasts s’organisent par émissions, épisodes (inclus dans les émissions) et chapitres (inclus dans les épisodes). Si vous interrompez le visionnage ou l’écoute d’un podcast sur l’iPod, vous pourrez le reprendre à l’endroit où vous l’avez interrompue. Pour regarder ou écouter un podcast : 1 Dans le menu principal, sélectionnez Podcasts puis choisissez une émission. Les émissions s’affichent dans l’ordre chronologique inverse pour que vous puissiez commencer par regarder ou écouter la plus récente. Un point bleu apparaît à côté des émissions et des épisodes que vous n’avez pas encore regardés ou écoutés. 2 Choisissez un épisode à écouter. L’écran En lecture affiche l’émission, l’épisode, les informations sur la date mais aussi le temps écoulé et le temps restant. Appuyez sur le bouton central pour obtenir plus d’informations sur le podcast. Si le podcast inclut des illustrations, vous pourrez également les visualiser. Les illustrations du podcast peuvent être modifiées au cours d’un épisode : il est donc possible que plusieurs images s’affichent durant le podcast. Si le podcast que vous regardez ou écoutez comporte des chapitres, vous pouvez appuyer sur le bouton Suivant/Avance rapide pour passer au chapitre suivant et Précédent/Retour rapide pour revenir au début du chapitre courant. Pour en savoir plus sur les podcasts, ouvrez iTunes puis choisissez Aide > Aide iTunes. Recherchez alors « podcasts ».Chapitre 2 Fonctionnalités musicales 35 Écoute de livres audio Vous pouvez acheter et télécharger des livres audio depuis l’iTunes Store ou à l’adresse audible.com et les écouter sur votre iPod classic. Vous pouvez utiliser iTunes pour ajouter des livres audio à l’iPod classic de la même façon que vous ajoutez des morceaux. Si vous arrêtez la lecture d’un livre audio sur l’iPod classic et la reprenez plus tard, la lecture du livre audio reprend à l’endroit où vous êtes arrivé. L’iPod classic évite les livres audio lorsqu’il est en mode aléatoire. Si le livre audio que vous écoutez comporte des chapitres, vous pouvez appuyer sur le bouton Suivant/Avance rapide pour passer au chapitre suivant et Précédent/Retour rapide pour revenir au début du chapitre courant. Vous pouvez lire des livres audio à des vitesses inférieures ou supérieures à la normale. Pour régler la vitesse de lecture d’un livre audio : m Sélectionnez Réglages > Livres audio puis choisissez une vitesse. Le choix d’une vitesse de lecture ne concerne que les livres audio achetés sur l’iTunes Store ou audible.com. Écoute de la radio FM Vous pouvez écouter la radio à l’aide de l’accessoire en option iPod Radio Remote pour l’iPod classic. Cet accessoire se fixe sur votre iPod classic à l’aide du câble du connecteur Dock. Lorsque vous utilisez la télécommande iPod Radio Remote, une commande de menu Radio apparaît dans le menu principal de l’iPod classic. Pour en savoir plus, consultez la documentation concernant l’iPod Radio Remote.3 36 3 Fonctionnalités vidéo Vous pouvez acheter des films, des émissions de télévision et des clips vidéo, louer des films et télécharger des podcasts vidéo sur l’iTunes Store puis les ajouter à votre iPod classic. Vous pouvez regarder des vidéos sur votre iPod classic ou sur un téléviseur connecté à l’iPod classic. Lisez le présent chapitre pour apprendre comment télécharger et regarder des vidéos. Achat ou location de vidéos, et téléchargement de podcasts vidéo Pour acheter des vidéos, c’est-à-dire des films, des émissions de télévision et des clips vidéo, ou encore louer des films, le tout en ligne sur l’iTunes Store (une partie d’iTunes qui n’est disponible que dans certains pays), vous devez configurer un compte Apple dans iTunes, rechercher les vidéos souhaitées et les acheter ou les louer. Si vous disposez déjà d’un compte Apple ou d’un compte America Online (AOL, disponible uniquement dans certains pays), vous pouvez vous en servir pour vous inscrire à l’iTunes Store et acheter ou louer des vidéos. Pour accéder à l’iTunes Store : m Ouvrez iTunes, puis :  Si vous disposez déjà d’un compte iTunes, choisissez Store > Ouvrir une session.  Si vous n’avez pas encore de compte iTunes, choisissez Store > Créer un compte. Suivez alors les instructions à l’écran pour configurer un compte Apple ou bien saisissez les données de votre compte Apple ou AOL existant.Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo 37 Pour explorer les vidéos dans l’iTunes Store : 1 Dans iTunes, choisissez iTunes Store dans la liste des sources. 2 Cliquez sur un élément (Films, Émissions de télévision ou Clips vidéo) dans la liste de l’iTunes Store à gauche. Vous pouvez aussi rechercher des clips vidéo faisant partie d’un album ou d’une autre offre. Une icône représentant un écran ( ) apparaît en regard des vidéos dans iTunes et dans l’iTunes Store. Pour acheter ou louer une vidéo : 1 Sélectionnez iTunes Store dans la liste des sources puis recherchez l’élément que vous souhaitez acheter ou louer. 2 Cliquez sur Acheter la vidéo, Acheter l’épisode, Acheter la saison, Acheter le film ou Louer le film. Les vidéos achetées apparaissent lorsque vous choisissez Films (sous Bibliothèque) ou Achats (sous Store) dans la liste des sources. Les vidéos louées, quant à elles, apparaissent lorsque vous sélectionnez Films loués (également sous Bibliothèque). Pour télécharger un podcast vidéo : Les podcasts vidéo apparaissent parmi les autres podcasts dans l’iTunes Store. Vous pouvez vous y abonner et les télécharger comme n’importe quel autre podcast. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un compte iTunes Store pour télécharger des podcasts. voir la section « Achat de musique et téléchargement de podcasts via l’iTunes Store » à la page 18 pour des instructions. Conversion de vos propres vidéos pour qu’elles fonctionnent sur l’iPod classic Vous pouvez regarder d’autres fichiers vidéo sur l’iPod classic, comme, par exemple, des vidéos que vous avez créées dans iMovie sur un Mac ou des vidéos que vous avez télé- chargées d’Internet. Importez la vidéo dans iTunes, convertissez-la vers un format compatible avec l’iPod classic, si nécessaire, puis ajoutez-la à l’iPod classic. iTunes prend en charge tous les formats vidéo que QuickTime prend en charge. Pour en savoir plus, choisissez Aide > Aide QuickTime Player dans la barre des menus de QuickTime Player. Pour importer une vidéo dans iTunes : m Faites glisser le fichier de la vidéo dans votre bibliothèque iTunes.38 Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo Il se peut que certaines vidéos soient déjà dans un format compatible avec l’iPod classic une fois que vous les avez importées dans iTunes. Si vous tentez d’ajouter une vidéo à l’iPod classic (voir la section « Synchronisation automatique de vidéos » à la page 39 pour des instructions) et qu’un message dit que la vidéo ne peut pas être lue sur l’iPod classic, vous devez la convertir pour qu’elle puisse être utilisée sur l’iPod classic. Pour convertir une vidéo pour qu’elle puisse être utilisée sur l’iPod classic : 1 Sélectionnez la vidéo dans votre bibliothèque iTunes. 2 Choisissez Avancé > « Convertir la sélection pour l’iPod/iPhone » Selon la longueur et le contenu de la vidéo, la conversion vers un format compatible avec l’iPod classic peut prendre de quelques minutes à plusieurs heures. Remarque : lorsque vous convertissez une vidéo vers un format compatible avec l’iPod classic, la vidéo originale reste dans votre bibliothèque iTunes. Pour en savoir plus sur la conversion de vidéos vers un format compatible avec l’iPod classic, lisez le document www.info.apple.com/kbnum/n302758. Ajout de vidéos à l’iPod classic Vous pouvez ajouter des films et des émissions de télévision à l’iPod classic de la même façon que vous ajoutez des morceaux. Vous pouvez configurer iTunes de sorte qu’il synchronise automatiquement tous les films et toutes les émissions de télévision vers l’iPod classic lorsque vous connectez l’iPod classic ou configurer iTunes de sorte qu’il ne synchronise que les listes de lecture sélectionnées. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez gérer manuellement les films et les émissions de télévision. Avec cette option, vous pouvez ajouter des vidéos à partir de plusieurs ordinateurs sans effacer celles qui se trouvent sur l’iPod classic. Remarque : les clips vidéo sont gérés avec les morceaux, dans l’onglet Musique d’iTunes. Consultez la section « Ajout de musique et de podcasts à l’iPod classic » à la page 23. Important : si vous cherchez à louer un film depuis l’iTunes Store pour l’ajouter à l’iPod Classic, vous ne pouvez alors le visualiser que sur l’iPod Classic. Après avoir procédé, le film loué n’est alors plus transférable.Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo 39 Synchronisation automatique de vidéos Par défaut, l’iPod classic est configuré pour synchroniser toutes les vidéos de votre ordinateur lorsque vous le connectez à ce dernier. C’est la façon la plus simple d’ajouter des vidéos à l’iPod classic. Pour cela, connectez l’iPod classic à votre ordinateur, laissez-le ajouter automatiquement des vidéos et d’autres éléments, puis déconnectez-le. Si vous avez ajouté des vidéos à iTunes depuis la dernière connexion de l’iPod classic, elles seront ajoutées à l’iPod classic. Si vous avec supprimé des vidéos d’iTunes, elles seront aussi supprimées de l’iPod classic. Vous pouvez configurer l’iPod classic de façon qu’il synchronise automatiquement les vidéos lorsque vous le connectez à votre ordinateur. Pour synchroniser des vidéos vers l’iPod classic : m Connectez simplement l’iPod classic à votre ordinateur. Si l’iPod classic est configuré pour une synchronisation automatique, la synchronisation commence. Important : la première fois que vous connectez l’iPod classic à un autre ordinateur lorsque la synchronisation automatique est activée, un message vous demande si vous souhaitez synchroniser automatiquement les morceaux et les vidéos. Si vous acceptez, tous les morceaux, vidéos et autres éléments sont supprimés de l’iPod classic et remplacés par ceux de la bibliothèque iTunes de l’ordinateur en question. Si vous refusez, vous pourrez toujours ajouter manuellement des vidéos à l’iPod classic sans supprimer celles qui se trouvent déjà sur l’iPod classic. iTunes comprend une fonctionnalité de synchronisation d’articles achetés à partir de l’iPod classic vers un autre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez l’Aide iTunes. Pendant la synchronisation des vidéos de votre ordinateur vers l’iPod classic, la fenêtre d’état d’iTunes affiche la progression et l’icône de l’iPod classic clignote en rouge dans la liste des sources. Une fois la mise à jour terminée, le message « L’iPod est à jour » apparaît dans iTunes. Synchronisation des vidéos sélectionnées vers l’iPod classic Configurer iTunes de façon qu’il synchronise les vidéos sélectionnées vers l’iPod classic est utile si toutes les vidéos de votre bibliothèque iTunes ne tiennent pas sur l’iPod classic. Seules les vidéos que vous indiquez sont alors synchronisées avec l’iPod classic. Vous pouvez synchroniser les vidéos sélectionnées ou les listes de lecture sélectionnées qui contiennent des vidéos. Pour configurer iTunes de façon qu’il synchronise les films non visionnés ou les films sélectionnés vers l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Films. 2 Sélectionnez « Synchroniser les films ».40 Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo 3 Sélectionnez les films ou listes de lecture souhaités. Films non visionnés : sélectionnez « … films non visionnés » puis le nombre de films non visionnées dans le menu local. Films sélectionnés ou Listes de lecture sélectionnées : cliquez sur « Sélectionnés … », sélectionnez « films » ou « listes de lecture » dans le menu local puis sélectionnez les films ou listes de lecture souhaités. 4 Cliquez sur Appliquer. Remarque : si la case « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est cochée dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés dans votre bibliothèque de films et dans les autres bibliothèques. Pour configurer iTunes de manière qu’il synchronise les épisodes les plus récents ou les émissions de télévision sélectionnées vers l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Émissions de télévision. 2 Sélectionnez « Synchroniser … épisodes » puis sélectionnez le nombre d’épisodes souhaité dans le menu local. 3 Cliquez sur « Sélectionnés … » puis sélectionnez « émissions de télévision » ou « listes de lecture » dans le menu local. 4 Sélectionnez les films ou listes de lecture à synchroniser. 5 Cliquez sur Appliquer. Remarque : si « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est coché dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés parmi vos émissions de télévision et autre bibliothèques. Gestion manuelle des vidéos Configurer iTunes de manière à pouvoir gérer manuellement l’iPod classic vous offre la plus grande flexibilité pour gérer des vidéos sur l’iPod classic. Vous pouvez ajouter et supprimer des films, des émissions de télévision et d’autres éléments individuellement. Vous pouvez aussi ajouter des vidéos de plusieurs ordinateurs à l’iPod classic sans supprimer les vidéos qui se trouvent déjà sur l’iPod classic. Consultez la section « Gestion manuelle de l’iPod classic » à la page 25. Ajout de podcasts vidéo à l’iPod classic Vous pouvez ajouter des podcasts vidéo à l’iPod classic de la même façon que vous ajoutez d’autres podcasts (voir page 27). Si un podcast possède un composant vidéo, la vidéo est lue lorsque vous le sélectionnez dans Podcasts.Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo 41 Si vous configurez iTunes de manière à pouvoir gérer manuellement les films et les émissions de télévision, vous pouvez toujours réinitialiser iTunes plus tard de façon qu’il les synchronise automatiquement. Si vous configurez iTunes de façon qu’il synchronise automatiquement après avoir géré manuellement l’iPod classic, vous perdez tous les éléments qui se trouvent sur l’iPod classic mais pas dans votre bibliothèque iTunes. Pour réinitialiser iTunes de sorte qu’il synchronise à nouveau automatiquement tous les films sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Films. 2 Sélectionnez « Synchroniser les films » puis « Tous les films ». 3 Cliquez sur Appliquer. Remarque : si la case « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est cochée dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés dans votre bibliothèque de films et dans les autres bibliothèques. Pour réinitialiser iTunes de sorte qu’il synchronise à nouveau automatiquement toutes les émissions de télévision sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Émissions de télévision. 2 Sélectionnez « Synchroniser … épisodes » puis choisissez « Tous » dans le menu local. 3 Sélectionnez « Toutes les émissions de télévision ». 4 Cliquez sur Appliquer. Remarque : si « Ne synchroniser que les éléments sélectionnés » est coché dans la sous-fenêtre Résumé, iTunes ne synchronise que les éléments qui sont sélectionnés parmi vos émissions de télévision et autre bibliothèques. Visionnage et écoute de vidéos Vous pouvez visionner et écouter les vidéos sur l’iPod classic. Si vous disposez d’un câble AV Apple (disponible séparément sur www.apple.com/fr/ipodstore), vous pouvez même visionner les vidéos de votre iPod classic sur un téléviseur. Visionnage et écoute de vidéos sur l’iPod classic Les vidéos que vous ajoutez à l’iPod classic apparaissent dans les menus Vidéos. Les clips vidéo apparaissent aussi dans les menus Musique. Pour visionner une vidéo sur l’iPod classic : m Choisissez Vidéos puis choisissez la vidéo souhaitée. Lorsque vous lisez la vidéo, vous voyez les images et entendez le son.42 Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo Pour écouter le son d’un clip vidéo ou d’un podcast vidéo sans visionner la vidéo : m Choisissez Musique puis choisissez le clip vidéo ou podcast vidéo souhaité. Lorsque vous lisez la vidéo, vous l’entendez mais vous ne la voyez pas. Visionnage de vidéos sur un téléviseur connecté à l’iPod classic Si vous disposez d’un câble AV Apple, vous pouvez visionner des vidéos sur un téléviseur connecté à votre iPod classic. Vous devez d’abord configurer l’iPod classic de sorte qu’il affiche les vidéos sur un téléviseur, puis connecter l’iPod classic à votre téléviseur et enfin lire la vidéo. Remarque : utilisez le câble AV composante Apple, le câble AV composite Apple ou le kit de connexion AV Apple. Il se peut que des câbles RCA similaires ne fonctionnent pas. Vous pouvez acheter ces câbles sur www.apple.com/fr/ipodstore. Pour configurer l’iPod classic de sorte qu’il affiche les vidéos sur un téléviseur : m Choisissez Vidéos > Réglages puis réglez Sortie télévision sur Activé. Si vous avez réglé Sortie télévision sur Activé, l’iPod classic vous demande si vous souhaitez afficher les vidéos sur un téléviseur ou sur l’iPod classic chaque fois que vous lisez une vidéo. Vous pouvez également choisir entre la lecture des vidéos en mode écran large ou plein écran et entre la lecture sur des appareils PAL ou NTSC. Pour définir les réglages relatifs au téléviseur : m Choisissez Vidéos > Réglages, puis suivez les instructions ci-dessous. Pour activer : Procédez comme suit : L’affichage des vidéos sur les téléviseurs PAL ou NTSC Réglez Signal télévision sur PAL ou NTSC. PAL et NTSC font référence à des normes de diffusion TV. Votre télé- viseur utilise probablement l’une de ces deux normes, selon la région du monde dans laquelle il a été acheté. Si vous ne savez pas laquelle de ces normes votre téléviseur utilise, consultez la documentation que accompagne votre téléviseur. Format de votre téléviseur externe Définissez l’écran de télévision sur Écran large pour le format 16/9 ou Standard pour le format 4/3. Vidéo à adapter à votre écran Activez l’option Adapter à l’écran. Si vous désactivez cette option, les vidéos en format écran large s’affichent en format letterbox sur votre iPod classic ou sur votre écran de télévision standard (4/3). L’affichage des légendes Réglez Légendes sur Oui.Chapitre 3 Fonctionnalités vidéo 43 Pour utiliser le câble AV composante Apple pour connecter l’iPod classicà votre téléviseur : 1 Branchez les connecteurs vidéo rouge, vert et bleu dans les ports d’entrée vidéo composante (Y, Pb et Pr) de votre téléviseur. Vous pouvez également utiliser le câble AV composite Apple. Dans ce cas, connectez le connecteur vidéo jaune dans le port d’entrée vidéo de votre téléviseur. Votre téléviseur doit être équipé de ports vidéo et audio RCA. 2 Branchez respectivement les connecteurs audio blanc et rouge dans les port d’entrée audio analogique gauche et droit de votre téléviseur. 3 Branchez le connecteur iPod Dock Connector dans votre iPod classic ou station d’accueil Universal Dock. 4 Branchez le connecteur USB à votre adaptateur secteur USB Power Adapter ou votre ordinateur, de manière à garder votre iPod classic chargé. 5 Mettez votre iPod classic et votre téléviseur ou récepteur sous tension pour lancer la lecture. Assurez-vous de régler l’option Sortie télévision de votre iPod classic sur Oui. Remarque : les ports de votre téléviseur ou récepteur peuvent différer de ceux qui sont illustrés. Pour visionner une vidéo sur votre téléviseur : 1 Connectez l’iPod classic à votre téléviseur (voir ci-avant). 2 Allumez votre téléviseur et réglez-le de sorte qu’il affiche le signal provenant des ports d’entrée connectés à l’iPod classic. Consultez la documentation qui accompagne votre téléviseur pour plus d’informations. 3 Sur l’iPod classic, choisissez Vidéos puis choisissez la vidéo souhaitée. Adaptateur secteur USB iPod Audio gauche (blanc) Connecteur Dock Connecteur USB Télévision Vidéo in (Y, Pb, Pr) Audio droit (rouge)4 44 4 Fonctionnalités concernant les photos Vous pouvez importer des photos numériques dans votre ordinateur, puis les ajouter à l’iPod classic. Vous pouvez visionner vos photos sur l’iPod classic ou sous la forme d’un diaporama sur votre téléviseur. Lisez ce chapitre pour apprendre comment importer et visionner des photos. Importation de photos Vous pouvez importer des photos numériques à partir d’un appareil photo numérique dans votre ordinateur, puis les ajouter à l’iPod classic pour les visionner sur ce dernier. Vous pouvez connecter l’iPod classic à un téléviseur et visionner des photos sous la forme d’un diaporama avec de la musique. Importation de photos à partir d’un appareil photo vers votre ordinateur Vous pouvez importer des photos depuis un appareil photo numérique ou un lecteur de cartes photo. Pour importer des photos sur un Mac via iPhoto : 1 Connectez l’appareil photo ou le lecteur de cartes photo à votre ordinateur. Ouvrez l’application iPhoto (dans le dossier Applications) si elle ne s’ouvre pas automatiquement. 2 Cliquez sur Importer. Les images de l’appareil photo sont importées dans iPhoto.Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos 45 Vous pouvez importer d’autres images numériques dans iPhoto, comme des images téléchargées sur Internet. Pour en savoir plus sur l’importation et la manipulation de photos et d’autres images, ouvrez iPhoto puis choisissez Aide > Aide iPhoto. iPhoto fait partie d’une suite d’applications appelée iLife, en vente au site web www.apple.com/fr/ilife. Il est possible qu’iPhoto soit déjà installé sur votre Mac, dans le dossier Applications. Si vous ne disposez pas d’iPhoto, vous pouvez importer des photos via l’application Transfert d’images. Pour importer des photos sur un Mac via l’application Transfert d’images : 1 Connectez l’appareil photo ou le lecteur de cartes photo à votre ordinateur. 2 Ouvrez l’application Transfert d’images (dans le dossier Applications) si celle-ci ne s’ouvre pas automatiquement. 3 Pour importer certains éléments seulement, cliquez sur Télécharger certaines images. Ou, pour télécharger tous les éléments, cliquez sur Tout télécharger. Pour importer des photos sur un PC Windows : m Suivez les instructions fournies avec votre appareil photo numérique ou votre application de gestion de photos. Ajout de photos de votre ordinateur à l’iPod classic Vous pouvez ajouter des photos à l’iPod classic à partir d’un dossier de votre disque dur. Si vous disposez d’un Mac et d’iPhoto 4.0.3 ou ultérieur, vous pouvez synchroniser automatiquement des albums iPhoto. Si vous disposez d’un PC Windows et d’Adobe Photoshop Album 2.0 ou ultérieur ou d’Adobe Photoshop Elements 3.0 ou ultérieur, vous pouvez synchroniser automatiquement des collections de photos. L’ajout de photos à l’iPod classic la première fois peut durer un certain temps, si votre photothèque contient un grand nombre de photos.46 Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos Pour synchroniser des photos d’un Mac ou PC Windows vers l’iPod classic à l’aide d’une application photo : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Photos. 2 Sélectionnez « Synchroniser les photos à partir de : ... »  Sur un Mac, choisissez iPhoto dans le menu local.  Sur un PC Windows, choisissez Photoshop Album ou Photoshop Elements dans le menu contextuel. Remarque : certaines versions de Photoshop Album et Photoshop Elements ne prennent pas en charge les collections. Vous pouvez toujours les utiliser pour ajouter toutes vos photos. 3 Pour ajouter toutes vos photos, choisissez « Tous les albums et photos ». Pour organiser vos photos par événement, sélectionnez « ... événements » puis indiquez une option dans le menu local. Pour n’ajouter des photos que de certains albums, choisissez « Albums sélectionnés », puis sélectionnez les albums souhaités. 4 Cliquez sur Appliquer. Chaque fois que vous connectez l’iPod classic à votre ordinateur, les photos sont synchronisées automatiquement. Pour ajouter des photos à partir d’un dossier de votre disque dur à l’iPod classic : 1 Faites glisser les images de votre choix dans un dossier de votre ordinateur. Si vous souhaitez que les images apparaissent dans différents albums photo sur l’iPod classic, créez des dossiers à l’intérieur du dossier d’images principal et faites glisser les images dans les nouveaux dossiers. 2 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Photos. 3 Sélectionnez « Synchroniser les photos à partir de : ... ». 4 Sélectionnez « Choisir un dossier » dans le menu local puis choisissez votre dossier d’images. 5 Cliquez sur Appliquer. Lorsque vous ajoutez des photos à l’iPod classic, iTunes optimise les photos pour l’affichage. Par défaut, les fichiers d’images en pleine résolution ne sont pas transférés. L’ajout de fichiers d’images en pleine résolution est utile si vous souhaitez, par exemple, les déplacer d’un ordinateur à un autre, mais il n’est pas nécessaire pour afficher les images en haute qualité sur l’iPod classic.Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos 47 Pour ajouter des fichiers d’images en pleine résolution à l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Photos. 2 Sélectionnez « Inclure les photos en pleine résolution ». 3 Cliquez sur Appliquer. iTunes copie les versions en pleine résolution des photos dans le dossier Photos de l’iPod classic. Pour supprimer des photos de l’iPod classic : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Photos. 2 Sélectionnez « Synchroniser les photos à partir de : ... ».  Sur un Mac, choisissez iPhoto dans le menu local.  Sur un PC Windows, choisissez Photoshop Album ou Photoshop Elements dans le menu contextuel. 3 Choisissez « Albums sélectionnés » puis désélectionnez les albums que vous souhaitez supprimer de l’iPod classic. 4 Cliquez sur Appliquer. Ajout de photos de l’iPod classic à votre ordinateur Si vous ajoutez des photos en pleine résolution de votre ordinateur à l’iPod classic en suivant les étapes précédentes, elles sont stockées sur l’iPod classic dans un dossier intitulé Photos. Vous pouvez connecter l’iPod classic à un ordinateur et mettre ces photos sur l’ordinateur. L’utilisation de l’iPod classic en tant que disque dur doit être activée (voir la section « Utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe » à la page 51). Pour ajouter des photos de l’iPod classic à un ordinateur : 1 Connectez l’iPod classic à l’ordinateur. 2 Faites glisser des fichiers d’images du dossier Photos ou DCIM de l’iPod classic vers le bureau ou une application de retouche de photos sur l’ordinateur.48 Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos Remarque : vous pouvez aussi utiliser une application de retouche de photos, comme, par exemple, iPhoto, pour ajouter des photos stockées dans le dossier Photos. Consultez la documentation qui accompagne l’application pour plus d’informations. Pour supprimer des photos du dossier Photos de l’iPod classic : 1 Connectez l’iPod classic à l’ordinateur. 2 Naviguez jusqu’au dossier Photos de l’iPod classic et supprimez les photos dont vous ne voulez plus. Visionnage de photos Vous pouvez visionner des photos sur l’iPod classic manuellement, ou sous la forme d’un diaporama. Si vous avez un câble AV facultatif d’Apple (par exemple câble AV composante Apple), vous pouvez connecter l’iPod classic à un téléviseur et afficher vos photos sous forme de diaporama en musique. Visionnage de photos sur l’iPod classic Pour visionner des photos sur l’iPod classic : 1 Sur l’iPod classic, choisissez Photos > Toutes les photos. Vous pouvez aussi sélectionner Photos puis un album photo pour afficher uniquement les photos de cet album. L’affichage des vignettes des photos peut prendre un moment. 2 Sélectionnez la photo de votre choix puis appuyez sur le bouton central pour afficher une version en plein écran. À partir de n’importe quel écran d’affichage de photos, utilisez la molette cliquable pour faire défiler les photos. Pour passer à l’écran de photos suivant ou précédent, appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide ou Précédent/Retour rapide. Maintenez enfoncé le bouton Suivant/Avance rapide ou Précédent/Retour rapide pour sauter à la première ou à la dernière photo de la photothèque ou de l’album. Visionnage de diaporamas Vous pouvez visionner un diaporama, avec la musique et les transitions de votre choix, sur l’iPod classic. Si vous disposez d’un câble AV facultatif d’Apple, vous pouvez visionner le diaporama sur un téléviseur.Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos 49 Pour configurer les réglages d’un diaporama : m Choisissez Photos > Réglages, puis suivez les instructions ci-dessous : Pour visionner un diaporama sur l’iPod classic : m Choisissez une photo, un album ou un rouleau, puis appuyez sur le bouton Lecture/Pause ou sélectionnez une photo en plein écran et appuyez sur le bouton central. Pour faire une pause, appuyez sur le bouton Lecture/Pause. Pour passer à la photo suivante ou précé- dente, appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide ou Précédent/Retour rapide. Pour connecter l’iPod classic à un téléviseur : 1 Connectez le câble AV composante ou composite Apple à l’iPod classic. Remarque : utilisez le câble AV composante Apple, le câble AV composite Apple ou le kit de connexion AV Apple. Les câbles RCA similaires ne fonctionnent pas. Vous pouvez acheter ces câbles sur www.apple.com/fr/ipodstore. 2 Connectez les connecteurs vidéo et audio aux ports de votre téléviseur (pour une illustration, voir la section page 43). Votre téléviseur doit être équipé de ports vidéo et audio RCA. Pour activer : Procédez comme suit : Les diaporamas à afficher sur l’iPod classic Réglez Sortie télévision sur Demander ou Non. Les diaporamas à afficher sur un téléviseur Réglez Sortie télévision sur Demander ou Oui. Si vous avez réglé Sortie télévision sur Oui, l’iPod classic vous demande si vous souhaitez afficher des diaporamas sur un téléviseur ou sur l’iPod classic chaque fois que vous lancez un diaporama. La durée d’affichage de chaque diapositive Sélectionnez Temps par diapo puis choisissez une durée. La musique qui agrémente les diaporamas Sélectionnez Musique puis choisissez une liste de lecture. Si vous utilisez iPhoto, vous pouvez choisir l’option D’iPhoto pour copier le réglage de musique d’iPhoto. Seuls les morceaux que vous avez ajouté à l’iPod classic sont lus. Les diapositives à répéter Réglez Répéter sur Oui. Les diapositives à afficher dans un ordre aléatoire Réglez Mix de photos sur Oui. Les diapositives à afficher avec des transitions Sélectionnez Transitions puis choisissez le type de transition. Les diapositives à afficher sur des téléviseurs PAL ou NTSC Réglez Signal télévision sur PAL ou NTSC. PAL et NTSC font référence à des normes de diffusion TV. Votre télé- viseur utilise probablement l’une de ces deux normes, selon la région du monde dans laquelle il a été acheté. Si vous ne savez pas laquelle de ces normes votre téléviseur utilise, consultez la documentation que accompagne votre téléviseur.50 Chapitre 4 Fonctionnalités concernant les photos Pour visionner un diaporama sur un téléviseur : 1 Connectez l’iPod classic à votre téléviseur (voir ci-avant). 2 Allumez votre téléviseur et réglez-le de sorte qu’il affiche le signal provenant des ports d’entrée connectés à l’iPod classic. Consultez la documentation qui accompagne votre téléviseur pour plus d’informations. 3 Sur l’iPod classic, choisissez une photo ou un album puis appuyez sur le bouton Lecture/Pause ou bien sélectionnez une photo en plein écran et appuyez sur le bouton central. Pour faire une pause, appuyez sur le bouton Lecture/Pause. Pour passer à la photo suivante ou précédente, appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide ou Précé- dent/Retour rapide. Si vous avez sélectionné une liste de lecture dans Photos > Réglages > Musique, elle est lue automatiquement lorsque vous lancez le diaporama. Les photos s’affichent sur votre téléviseur et avancent automatiquement conformément aux réglages du menu Diaporama > Réglages.5 51 5 Fonctions et accessoires supplémentaires Votre iPod classic peut faire bien plus que lire des morceaux... et avec lui, vous pouvez faire bien plus qu’écouter de la musique. Consultez ce chapitre pour en savoir plus sur les fonctions supplémentaires de l’iPod classic, notamment utilisation en tant que disque externe, alarme, minuterie de mise en veille, horloges affichant l’heure dans d’autres régions du monde, affichage de notes et fonction de synchronisation de contacts, de calendriers et de listes de tâches. Apprenez comment utiliser l’iPod classic en tant que chronomètre et comment verrouiller l’écran, et découvrez quelques uns des accessoires disponibles pour l’iPod classic. Utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe Vous pouvez utiliser l’iPod classic en tant que disque externe pour y stocker des fichiers de données. Remarque : pour ajouter de la musique et d’autres données audio ou des fichiers vidéo à l’iPod classic, vous devez utiliser iTunes. Par exemple, vous ne voyez pas les morceaux ajoutés à l’aide d’iTunes dans le Finder du Mac ni dans l’Explorateur Windows. De la même façon, si vous copiez des fichiers de musique sur l’iPod classic dans le Finder du Mac ou dans l’Explorateur Windows, vous ne pourrez pas les lire sur l’iPod classic. Pour activer l’iPod classic en tant que disque externe : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Résumé. 2 Dans la section Options, sélectionnez « Activer l’utilisation comme disque dur ». 3 Cliquez sur Appliquer. Lorsque vous utilisez l’iPod classic en tant que disque externe, l’icône de disque iPod classic apparaît sur le bureau du Mac ou sous la lettre d’unité disponible suivante dans l’Explorateur Windows sur un PC Windows.52 Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires Remarque : vous pouvez églement cliquer sur Résumé puis cocher la case « Gérer manuellement la musique et les clips vidéo » dans la section Options pour activer l’utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe. Faites glisser des fichiers sur et à partir de l’iPod classic pour les copier. Si vous utilisez principalement l’iPod classic en tant que disque, vous souhaiterez probablement qu’iTunes ne s’ouvre pas automatiquement lorsque vous connectez l’iPod classic à votre ordinateur. Pour empêcher iTunes de s’ouvrir automatiquement lorsque vous connectez l’iPod classic à votre ordinateur : 1 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Résumé. 2 Dans la section Options, désélectionnez « Ouvrir iTunes à la connexion de cet iPod ». 3 Cliquez sur Appliquer. Utilisation des réglages supplémentaires Vous pouvez régler la date et l’heure, définir des horloges dans différents fuseaux horaires et définir des fonctionnalités d’alarme et de suspension de l’activité sur l’iPod classic. Vous pouvez utiliser l’iPod classic en tant que chronomètre ou comme console de jeu et verrouiller l’écran de l’iPod classic. Réglage et affichage de la date et de l’heure La date et l’heure sont réglées automatiquement à partir de l’horloge de votre ordinateur lorsque vous connectez l’iPod classic, mais vous pouvez les modifier. Pour régler les options de date et d’heure : 1 Choisissez Réglages > Date et Heure. 2 Choisissez une ou plusieurs des options suivantes : Pour Procédez comme suit : Régler la date Choisissez Date. Utilisez la molette cliquable pour modifier la valeur sélectionnée. Appuyez sur le bouton central pour passer à la valeur suivante. Régler l’heure Choisissez Heure. Utilisez la molette cliquable pour modifier la valeur sélectionnée. Appuyez sur le bouton central pour passer à la valeur suivante. Indiquer le fuseau horaire Choisissez Fuseau horaire puis utilisez la molette cliquable pour sélectionner une ville se trouvant dans un autre fuseau horaire. Activer ou désactiver l’heure d’été (en anglais Daylight Saving Time ou DST) Choisissez DST puis appuyez sur le bouton central pour activer ou désactiver l’heure d’été.Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires 53 Ajout d’horloges d’autres fuseaux horaires Pour ajouter des horloges d’autres fuseaux horaires : 1 Choisissez Extras > Horloge monde. 2 Dans l’écran Horloge monde, appuyez sur le bouton central puis choisissez Ajouter. 3 Choisissez une région puis une ville. Les horloges ajoutées s’affichent dans une liste. La dernière horloge ajoutée s’affiche à la fin. Pour supprimer une horloge : 1 Choisissez Extras > Horloge monde. 2 Choisir l’horloge. 3 Choisissez Supprimer. Réglage de l’alarme Vous pouvez définir une alarme pour n’importe quelle horloge sur l’iPod classic. Pour utiliser l’iPod classic comme une horloge d’alarme : 1 Choisissez Extras > Alarmes. 2 Choisissez Créer nouvelle puis configurez une ou plusieurs des options suivantes : Afficher l’heure au format 24 heures Choisissez Horloge 24 heures puis appuyez sur le bouton central pour activer ou désactiver le format 24 heures. Afficher l’heure dans la barre de titre Choisissez Heure dans titre puis appuyez sur le bouton central pour activer ou désactiver cette option. Pour Procédez comme suit : Pour Procédez comme suit : Activer l’alarme Choisissez Alarme, puis Active. Régler l’heure Choisissez Heure. Utilisez la molette cliquable pour modifier la valeur sélectionnée. Appuyez sur le bouton central pour passer à la valeur suivante. Régler la date Choisissez Date. Utilisez la molette cliquable pour modifier la valeur sélectionnée. Appuyez sur le bouton central pour passer à la valeur suivante. Choisir un son Choisissez Tonalités ou une liste de lecture. Si vous avez choisi Tonalités, sélectionnez Bip pour que le haut-parleur interne diffuse l’alarme. Si vous avez choisi une liste de lecture, vous devez connecter l’iPod classic à des haut-parleurs ou à des écouteurs pour entendre l’alarme. Définir une option de répétition Choisissez Répétition puis choisissez une option (par exemple, « du lundi au vendredi »). Nommer l’alarme Choisissez Étiquette puis choisissez une option (par exemple, « Réveil »).54 Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires Pour supprimer une alarme : 1 Choisissez Extras > Alarmes. 2 Choisissez l’alarme puis Supprimer. Réglage de la minuterie de mise en veille Vous pouvez configurer l’iPod classic de façon qu’il s’éteigne automatiquement après avoir lu un morceau ou tout autre contenu pendant un certain temps. Pour configurer la minuterie de mise en veille : 1 Choisissez Extras > Alarmes. 2 Choisissez Mise en veille puis choisissez pendant combien de temps l’iPod classic doit être actif. Utilisation du chronomètre Vous pouvez utiliser le chronomètre pendant que vous faites de l’exercice pour connaî- tre votre temps total et, si vous courrez sur une piste, vos temps de passage. Vous pouvez écouter de la musique tout en utilisant le chronomètre. Pour utiliser le chronomètre : 1 Sélectionnez Extras > Chronomètre. 2 Appuyez sur le bouton Lecture/Pause pour lancer le chronomètre. 3 Appuyez sur le bouton central pour enregistrer des temps au tour. Jusqu’à trois temps au tour s’affichent sous le temps total. 4 Appuyez sur le bouton Lecture/Pause pour arrêter le chronomètre général, ou choisissez Reprendre pour reprendre le chronométrage. 5 Choisissez Nouvelle minuterie pour lancer une nouvelle session de chronométrage. Remarque : une fois que vous avez lancé le chronomètre, l’iPod classic reste actif tant que l’écran Minuterie est affiché, et le chronomètre continue à défiler. Si vous lancez le chronomètre puis changez de menu et que l’iPod classic n’est pas en train de lire de musique ou de vidéo, le chronomètre s’arrête et l’iPod classic s’éteint automatiquement après quelques minutes. Pour consulter ou supprimer une session de chronométrage : 1 Sélectionnez Extras > Chronomètre. L’historique courant et la liste des sessions de chronométrage enregistrées apparaissent. 2 Choisissez une session de chronométrage pour la consulter. Pour chaque session de chronométrage, l’iPod classic conserve la date, l’heure et les statistiques au tour. Vous pouvez voir la date et l’heure auxquelles la session a commencé, le temps total de la session, le plus petit temps au tour, le plus grand temps au tour et le temps au tour moyen ainsi que les derniers temps au tour.Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires 55 3 Appuyez sur le bouton central puis choisissez Supprimer l’historique pour supprimer l’historique sélectionné ou Effacer les historiques pour supprimer tous les historiques. Jeux L’iPod classic est livré avec trois jeux : iQuiz, Klondike et Vortex. Pour jouer à un jeu : m Sélectionnez Extras > Jeux puis choisissez un jeu. Vous pouvez acheter des jeux supplémentaires sur l’iTunes Store (dans certains pays) pour jouer sur l’iPod classic. Une fois que vous avez acheté des jeux sur iTunes, vous pouvez les ajouter à l’iPod classic en les synchronisant automatiquement ou en les gérant manuellement. Pour acheter à un jeu : 1 Dans iTunes, choisissez iTunes Store dans la liste des sources. 2 Choisissez Jeux iPod dans la liste de l’iTunes Store. 3 Sélectionnez le jeu souhaité puis cliquez sur Ajouter ce jeu. Pour synchroniser automatiquement les jeux sur l’iPod classic : 1 Dans iTunes, choisissez iPod classic dans la liste des sources puis cliquez sur l’onglet Jeux. 2 Cochez « Synchroniser les jeux ». 3 Cliquez sur « Tous les jeux » ou « Jeux sélectionnés ». Si vous cliquez sur « Jeux sélectionnés », sélectionnez les jeux à synchroniser. 4 Cliquez sur Appliquer. Verrouillage de l’écran de l’iPod classic Vous pouvez définir un code d’accès pour empêcher que l’iPod classic ne soit utilisé sans votre autorisation. Lorsque vous verrouillez un iPod classic qui n’est pas connecté à un ordinateur, vous devez taper un code d’accès pour le déverrouiller et l’utiliser. Remarque : cela n’a rien à voir avec le bouton Hold, qui empêche l’utilisateur d’appuyer par erreur sur des boutons de l’iPod classic de s’allumer accidentellement. Le code d’accès empêche les autres personnes d’utiliser l’iPod classic. Pour définir un code d’accès pour l’iPod classic : 1 Choisissez Extras > Verr. écran. 2 Dans l’écran Nouveau code d’accès, tapez un code d’accès :  Utilisez la molette cliquable pour sélectionner un chiffre à entrer dans la case du premier chiffre. Appuyez sur le bouton central pour confirmer votre choix et passer à la case suivante. 56 Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires  Utilisez la même méthode pour définir les autres chiffres du code (ou combinaison). Vous pouvez utiliser le bouton Suivant/Avance rapide pour passer à la case suivante ou le bouton Précédent/Retour rapide pour revenir à la case précédente. Appuyez sur le bouton central sur la dernière position. 3 Dans l’écran Confirmer le code d’accès, tapez le code d’accès pour le confirmer, ou appuyez sur Menu pour terminer sans verrouiller l’écran. Lorsque vous avez fini, vous revenez à l’écran Verr. écran, où vous pouvez verrouiller l’écran ou réinitialiser le code d’accès. Appuyez sur le bouton Menu pour terminer sans verrouiller l’écran. Pour verrouiller l’écran de l’iPod classic : m Choisissez Extras > Verr. écran > Verrouiller. Si vous venez de définir votre combinaison, l’élément Verrouiller sera déjà sélectionné à l’écran. Il suffit alors d’appuyer sur le bouton central pour verrouiller l’iPod. Lorsque l’écran est verrouillé, un cadenas apparaît. Remarque : vous pouvez ajouter la commande de menu Verr. écran au menu principal pour pouvoir verrouiller rapidement l’écran de l’iPod classic. Consultez la section « Ajout ou suppression d’éléments depuis le menu principal » à la page 10. Lorsque le cadenas apparaît à l’écran, vous pouvez déverrouiller l’écran de l’iPod classic de deux manières :  Appuyez sur le bouton central pour taper le code d’accès sur l’iPod classic. Utilisez la molette cliquable pour sélectionner les chiffres puis appuyez sur le bouton central pour les confirmer. Si vous tapez un code d’accès incorrect, le verrouillage n’est pas levé. Essayez à nouveau.  Connectez l’iPod classic à l’ordinateur avec lequel vous l’utilisez généralement. L’iPod classic se déverrouille automatiquement. Remarque : si, après avoir essayé ces méthodes, vous ne pouvez toujours pas déverrouiller l’iPod classic, vous pouvez restaurer l’iPod classic. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68. Pour modifier une combinaison déjà définie : 1 Choisissez Extras > Verr. écran > Réinitialiser. 2 Dans l’écran Saisir le code d’accès, tapez le code d’accès actuel. 3 Dans l’écran Nouveau code d’accès, tapez et confirmez un nouveau code d’accès. Remarque : si vous avez oublié la combinaison actuelle, la seule façon de l’effacer et d’en entrer une nouvelle est de restaurer le logiciel de l’iPod classic. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68.Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires 57 Synchronisation de contacts, de calendriers et de listes de tâches L’iPod classic peut mémoriser des contacts, des événements de votre calendrier et des listes de tâches qui vous accompagneront partout. Si vous utilisez Mac OS X 10.4 ou ultérieur, vous pouvez utiliser iTunes pour synchroniser les informations relatives aux contacts et aux calendriers de l’iPod classic avec Carnet d’adresses et iCal. Si vous utilisez une version de Mac OS X antérieure à 10.4, vous pouvez utiliser iSync pour synchroniser vos informations. Cela requiert les applications iSync 1.1 ou ultérieur et iCal 1.0.1 ou ultérieur. Si vous utilisez Windows 2000 ou Windows XP et que vous utilisez le Carnet d’adresses Windows ou Microsoft Outlook 2003 ou ultérieur pour stocker les informations sur vos contacts, vous pouvez utiliser iTunes pour synchroniser les informations de carnet d’adresses sur l’iPod classic. Si vous utilisez Microsoft Outlook 2003 ou ultérieur pour tenir à jour un calendrier, vous pouvez également synchroniser ce dernier. Pour synchroniser les informations de contacts ou de calendrier à l’aide de Mac OS X 10.4 ou ultérieur : 1 Connectez l’iPod classic à votre ordinateur. 2 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources puis cliquez sur l’onglet Contacts. 3 Procédez de l’une des manières suivantes :  Pour synchroniser les contacts, sélectionnez « Synchroniser les contacts de Carnet d’adresses » dans la section Contacts puis sélectionnez l’une des options suivantes :  Pour synchroniser automatiquement tous les contacts, sélectionnez « Tous les contacts ».  Pour synchroniser automatiquement les groupes de contacts sélectionnés, sélectionnez « Groupes sélectionnés » puis sélectionnez les groupes à synchroniser.  Pour copier les photos des contacts sur l’iPod classic lorsqu’elles sont disponibles, sélectionnez « Inclure les photos des contacts ». Lorsque vous cliquez sur Appliquer, iTunes met à jour l’iPod classic avec les informations relatives aux contacts de Carnet d’adresses que vous avez indiquées.  Pour synchroniser des calendriers, dans la section Calendriers, sélectionnez « Synchroniser les calendriers iCal » puis choisissez l’une des options suivantes :  Pour synchroniser automatiquement tous les calendriers, sélectionnez « Tous les calendriers ».  Pour synchroniser automatiquement les calendriers sélectionnés, sélectionnez « Calendriers sélectionnés » puis sélectionnez les calendriers à synchroniser. Lorsque vous cliquez sur Appliquer, iTunes met à jour l’iPod classic avec les informations de calendrier que vous avez indiquées. 58 Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires Pour synchroniser les contacts et les calendriers avec iSync et un ordinateur doté d’une version de Mac OS X antérieure à v10.4 : 1 Connectez l’iPod classic à votre ordinateur. 2 Ouvrez iSync puis choisissez Appareils > Ajouter un appareil. Vous ne devez effectuer cette étape que la première fois que vous utilisez iSync avec l’iPod classic. 3 Sélectionnez l’iPod classic puis cliquez sur Synchroniser. iSync copie les informations d’iCal et de Carnet d’adresses sur l’iPod classic. La prochaine fois que vous synchroniserez l’iPod classic, il suffira d’ouvrir iSync et de cliquer sur Synchroniser. Vous pouvez aussi configurer l’iPod classic de sorte qu’il se synchronise automatiquement lorsque vous le connectez. Remarque : iSync synchronise les informations de votre ordinateur vers l’iPod classic. Vous ne pouvez pas utiliser iSync pour synchroniser des informations de l’iPod classic vers votre ordinateur. Pour synchroniser des contacts ou des calendriers à l’aide du Carnet d’adresses de Windows ou de Microsoft Outlook pour Windows : 1 Connectez l’iPod classic à votre ordinateur. 2 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources puis cliquez sur l’onglet Contacts. 3 Procédez de l’une des manières suivantes :  Pour synchroniser des contacts, dans la section Contacts, sélectionnez « Synchroniser les contacts de » puis choisissez le Carnet d’adresses Windows ou Microsoft Outlook dans le menu local. Sélectionnez ensuite les informations à synchroniser.  Pour synchroniser des calendriers de Microsoft Outlook, sélectionnez « Synchroniser les calendriers de Microsoft Outlook » dans la section Calendriers. 4 Cliquez sur Appliquer. Vous pouvez aussi ajouter manuellement des informations de contact et de calendrier à l’iPod classic. L’iPod classic doit être activé en tant que disque externe (consultez la section « Utilisation de l’iPod classic en tant que disque externe » à la page 51). Pour ajouter manuellement des informations de contact : 1 Connectez l’iPod classic et ouvrez votre application de courrier électronique ou de gestion de contacts préférée. Vous pouvez ajouter des contacts à l’aide de Palm Desktop, Microsoft Outlook, Microsoft Entourage et Eudora, entre autres. 2 Faites glisser des contacts du carnet d’adresses de l’application dans le dossier Contacts de l’iPod classic. Dans certains cas, il peut être nécessaire d’exporter des contacts puis de faire glisser le ou les fichiers exportés dans le dossier Contacts. Consultez la documentation de votre application de courrier électronique ou de contacts.Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires 59 Pour ajouter manuellement des rendez-vous et autres événements de calendrier : 1 Exportez les événements de calendrier depuis n’importe quelle application de calendrier utilisant le format standard iCal (extension de fichier .ics) ou le format vCal (extension de fichier .vcs). 2 Faites glisser les fichiers dans le dossier Calendriers de l’iPod classic. Remarque : pour ajouter manuellement des listes de tâches à l’iPod classic, enregistrezles dans un fichier de calendrier portant l’extension .ics ou .vcs. Pour afficher des contacts sur l’iPod classic : m Sélectionnez Extras > Contacts. Pour trier les contacts selon le prénom ou le nom de famille : m Choisissez Réglages > Trier par puis appuyez sur le bouton central pour choisir Prénom ou Nom de famille. Pour afficher les événements du calendrier : m Choisissez Extras > Calendriers. Pour afficher les listes de tâches : m Choisissez Extras > Calendriers > Tâches. Mémorisation et lecture de notes Vous pouvez stocker et lire des notes de texte sur l’iPod classic si ce dernier est activé en tant que disque externe (voir page 51). 1 Enregistrez un document en tant que fichier texte (.txt) à l’aide de n’importe quel programme de traitement de texte. 2 Placez le fichier dans le dossier Notes de l’iPod classic. Pour afficher les notes : m Sélectionnez Extras > Notes. Enregistrement de mémos vocaux Vous pouvez enregistrer des mémos vocaux à l’aide d’un microphone compatible iPod classic facultatif (disponible à l’achat à l’adresse www.apple.com/fr/ipodstore). Vous pouvez stocker des mémos vocaux sur l’iPod classic pour ensuite les synchroniser avec votre ordinateur. Vous pouvez configurer l’iPod classic de sorte qu’il enregistre du son mono de basse qualité (22,05 kHz) pour économiser l’espace ou du son stéréo de haute qualité (44,1 kHz) pour un meilleur résultat. Remarque : les mémos vocaux ne peuvent pas durer plus de deux heures. Si vous enregistrez pendant plus de deux heures, l’iPod classic commence automatiquement un nouveau mémo vocal pour poursuivre l’enregistrement.60 Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires Pour enregistrer un mémo vocal : 1 Connectez un microphone au port de connexion Dock de l’iPod classic. 2 Réglez la qualité sur Haute ou Basse. 3 Pour commencer l’enregistrement, choisissez Enregistrer. 4 Tenez le microphone à quelques centimètres de votre bouche et parlez. Pour faire une pause pendant l’enregistrement, choisissez Pause. 5 Une fois que vous avez fini, choisissez Arrêter et enregistrer. Votre enregistrement est affiché dans la liste des enregistrements par date et heure. Pour écouter un enregistrement : m Choisissez Extras > Mémos vocaux puis sélectionnez l’enregistrement. Remarque : la commande de menu Mémos vocaux n’apparaît pas si vous n’avez jamais connecté de microphone à l’iPod classic. Pour synchroniser les mémos vocaux avec votre ordinateur : Les mémos vocaux sont enregistrés dans le dossier Enregistrements de l’iPod au format de fichier WAV. Si vous avez activé l’iPod classic en tant que disque externe, vous pouvez faire glisser des mémos vocaux à partir du dossier pour les copier. Si l’iPod classic est configuré pour synchroniser automatiquement les morceaux (voir la section « Synchronisation automatique de la musique » à la page 24) et que vous enregistrez des mémos vocaux, les mémos vocaux sont synchronisés automatiquement vers une liste de lecture dans iTunes (et supprimés de l’iPod classic) lorsque vous connectez l’iPod classic. La nouvelle liste de lecture Mémos vocaux apparaît dans la liste des sources. À propos des accessoires de l’iPod classic L’iPod classic vous est fourni avec un certain nombre d’accessoires mais bien d’autres sont disponibles à l’adresse www.apple.com/fr/ipodstore. Pour acheter des accessoires pour l’iPod classic, visitez www.apple.com/fr/ipodstore. Parmi les accessoires disponibles, citons :  la télécommande iPod Radio Remote ;  la station d’accueil Apple Universal Dock ;  le câble AV composante Apple ;  le câble AV composite Apple ;  le kit de connexion AV Apple ;  l’adaptateur secteur USB Apple ;  les écouteurs iPod In-Ear ;  le kit de voyage World Travel Adapter Kit (adaptateurs pour tous les pays) ;Chapitre 5 Fonctions et accessoires supplémentaires 61  l’étui en cuir pour iPod classic ;  les chaussettes iPod Socks ;  les écouteurs iPod Earphones ;  des accessoires de tierce partie tels que haut-parleurs, casques, housses, microphones, adaptateurs stéréo pour voiture, adaptateurs secteur, etc. Pour utiliser des écouteurs : m Connectez les écouteurs au port de sortie casque. Placez ensuite les écouteurs dans vos oreilles comme illustré. AVERTISSEMENT : vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque à volume sonore élevé. Vous pouvez vous habituer petit à petit à un volume de son plus élevé qui peut vous paraître normal mais entraîner une détérioration de votre audition. Si vos oreilles bourdonnent ou si les sons vous semblent sourds, arrê- tez l’écoute et rendez-vous chez votre médecin pour vérifier votre audition. Plus le volume est élevé, plus vous risquez d’abîmer rapidement votre audition. Pour proté- ger votre audition, les experts donnent les conseils suivants :  Limitez la durée d’utilisation d’un casque à volume sonore élevé.  Évitez d’augmenter le volume pour bloquer le bruit ambiant.  Diminuez le volume si vous ne pouvez plus entendre les personnes parler autour de vous. Pour en savoir plus sur la mise en place d’un volume maximum sur l’iPod, consultez la section « Mise en place du volume maximum » à la page 31. Le cordon des écouteurs est réglable.6 62 6 Astuces et dépannage Vous pourrez résoudre rapidement la plupart des problèmes de l’iPod classic en suivant les conseils qui figurent dans le présent chapitre. Quelques suggestions Vous pouvez résoudre la plupart des problèmes avec l’iPod classic en le réinitialisant. Assurez-vous d’abord que l’iPod classic est chargé. Pour réinitialiser l’iPod classic : 1 Mettez le commutateur Hold sur HOLD, puis désactivez-le à nouveau. 2 Maintenez enfoncés les boutons Menu et central pendant au moins 6 secondes jusqu’à l’apparition du logo Apple. Les 5 R : réinitialiser, réessayer, redémarrer, réinstaller, restaurer Souvenez-vous de ces cinq conseils de base si vous rencontrez un problème avec votre iPod classic. Essayez une de ces solutions à la fois jusqu’à ce que votre problème soit résolu. Si les solutions suivantes ne suffisent pas, lisez plus loin pour apprendre à résoudre des problèmes spécifiques.  Réinitialisez l’iPod classic. Consultez la section « Quelques suggestions », ci-dessous.  Réessayez sur un autre port USB si vous ne voyez pas l’iPod classic dans iTunes.  Redémarrez votre ordinateur et assurez-vous que les mises à jour de logiciels les plus récentes sont installées.  Réinstallez le logiciel d’iTunes à partir de la dernière version disponible sur le web.  Restaurez l’iPod classic. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68.Chapitre 6 Astuces et dépannage 63 Si l’iPod classic ne s’allume pas ou ne réagit pas  Assurez-vous que le commutateur Hold n’est pas sur HOLD.  Il se peut que la batterie de l’iPod classic doive être rechargée. Connectez l’iPod classic à votre ordinateur ou à un adaptateur secteur Apple USB Power Adapter et laissez la batterie se recharger. Assurez-vous à la présence de l’éclair sur l’écran de l’iPod classic que l’iPod classic reçoit bien du courant. Pour charger la batterie, connectez l’iPod classic à un port USB 2.0 de votre ordinateur. La connexion de l’iPod classic à un port USB de votre clavier ne permet pas de charger la batterie, sauf si votre clavier dispose d’un port USB 2.0 à forte alimentation.  Essayez la méthode des 5 R, un par un, jusqu’à ce que l’iPod classic réponde. Si vous souhaitez déconnecter l’iPod classic mais qu’un message à l’écran indique « Connecté » ou « Synchronisation en cours »  Si l’iPod classic synchronise de la musique, attendez que la synchronisation soit terminée.  Sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources d’iTunes puis cliquez sur le bouton Éjecter (C).  Si l’iPod classic disparaît de la liste des appareils, dans la liste des sources d’iTunes mais que le message « Connecté » ou « Synchronisation en cours » est toujours affiché sur l’écran de l’iPod classic, déconnectez l’iPod classic.  Si l’iPod classic ne disparaît pas de la liste des appareils de la liste des sources d’iTunes, faites glisser l’icône de l’iPod classic du bureau vers la Corbeille (si vous utilisez un Mac) ou cliquez sur l’icône « Retirer le périphérique en toute sécurité » située dans zone de notification puis sélectionnez votre iPod classic (si vous utilisez un PC Windows). Si le message « Connecté » ou « Synchronisation en cours » est toujours affiché, redémarrez votre ordinateur puis éjectez à nouveau l’iPod classic. Si l’iPod classic ne lit pas de musique  Assurez-vous que le commutateur Hold n’est pas sur HOLD.  Assurez-vous que la fiche du casque est complètement enfoncée dans la prise casque.  Assurez-vous que le volume est correctement réglé. Il est possible qu’une limite de volume maximum ait été définie. Vous pouvez la modifier ou la supprimer en choisissant Réglages > Volume maximum. Consultez la section « Mise en place du volume maximum » à la page 31.  Il se peut que l’iPod classic soit en pause. Essayez d’appuyer sur le bouton Lecture/Pause.  Assurez-vous que vous utilisez iTunes 7.4 ou ultérieur (visitez www.apple.com/fr/ipod/start). Les morceaux achetés sur l’iTunes Store à l’aide des versions antérieures d’iTunes ne peuvent pas être lus sur l’iPod classic tant que vous n’avez par mis à niveau iTunes.  Si vous utilisez la station d’accueil iPod Universal Dock, assurez-vous que l’iPod classic y repose correctement et que tous les câbles sont bien connectés. 64 Chapitre 6 Astuces et dépannage Si vous connectez l’iPod classic à votre ordinateur et il ne se passe rien  Assurez-vous que vous avez installé la dernière version d’iTunes sur www.apple.com/fr/ipod/start.  Essayez la connexion à un autre port USB de votre ordinateur. Remarque : un port USB 2.0 est recommandé pour connecter l’iPod classic. USB 1.1 est beaucoup plus lent que USB 2.0. Si votre PC Windows n’est pas équipé d’un port USB 2.0, vous pouvez dans certains cas acheter et installer une carte USB 2.0. Pour plus d’informations, visitez www.apple.com/fr/ipod.  Une réinitialisation de votre iPod classic est peut-être nécessaire (voir page 62).  Si vous connectez l’iPod classic à un ordinateur portable à l’aide du câble iPod Dock Connector vers USB 2.0, branchez l’ordinateur sur une source d’alimentation avant de connecter l’iPod classic.  Assurez-vous que vous disposez de l’ordinateur et du logiciel requis. Consultez la section « Si vous souhaitez effectuer une double vérification de la configuration requise » à la page 67.  Vérifiez la connexion des câbles. Débranchez le câble aux deux extrémités et assurezvous que rien ne s’est glissé dans les ports USB. Rebranchez alors le câble avec pré- caution. Assurez-vous que les connecteurs des câbles sont correctement orientés. Ils ne peuvent être insérés que dans un sens.  Essayez de redémarrer votre ordinateur.  Si aucune des suggestions ci-avant ne résout votre problème, il se peut que vous deviez restaurer le logiciel de l’iPod classic. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68. Si l’iPod classic affiche un message « Branchez la batterie » Il se peut que ce message apparaisse si la charge de l’iPod classic est exceptionnellement basse et que la batterie doit être rechargée pour que l’iPod classic puisse communiquer avec votre ordinateur. Pour charger la batterie, connectez l’iPod classic à un port USB 2.0 de votre ordinateur. Laissez l’iPod classic connecté à votre ordinateur jusqu’à ce que le message disparaisse et que l’iPod classic apparaisse dans iTunes ou le Finder. Si le niveau de charge de la batterie est vraiment très bas, il se peut que vous deviez recharger l’iPod classic pendant une trentaine de minutes avant qu’il ne démarre. Pour charger l’iPod classic plus rapidement, utilisez l’adaptateur section Apple USB Power Adapter facultatif. Remarque : la connexion de l’iPod classic à un port USB de votre clavier ne permet pas de charger la batterie, sauf si votre clavier dispose d’un port USB 2.0 à forte alimentation. Chapitre 6 Astuces et dépannage 65 Si l’iPod classic affiche le message « Utilisez iTunes pour restaurer »  Assurez-vous que vous disposez de la dernière version d’iTunes sur votre ordinateur (à défaut, téléchargez-la depuis www.apple.com/fr/ipod/start).  Connectez l’iPod classic à votre ordinateur. Lorsqu’iTunes s’ouvre, suivez les instructions à l’écran pour restaurer l’iPod classic.  Si la restauration de l’iPod classic ne résout pas le problème, il se peut que l’iPod classic doive être réparé. Vous pouvez obtenir ce genre de service sur le site web de service et d’assistance de l’iPod nano : www.apple.com/fr/support/ipod. Si les morceaux ou les données sont synchronisées plus lentement par USB 2.0  Si vous synchronisez un grand nombre de morceaux ou une grande quantité de données par USB 2.0 et que la charge de la batterie de l’iPod classic est basse, l’iPod classic synchronise les informations à vitesse réduite pour économiser la puissance de la batterie.  Pour synchroniser plus rapidement, vous pouvez arrêter la synchronisation et laisser l’iPod classic connecté pour qu’il puisse se recharger ou le connecter à l’adaptateur secteur USB 2.0 pour iPod facultatif. Laissez l’iPod classic se recharger pendant une heure environ puis reprenez la synchronisation de la musique ou des données. Si vous ne parvenez pas à ajouter un morceau ou un autre élément à l’iPod classic Il se peut que le morceau ait été encodé dans un format que l’iPod classic ne prend pas en charge. Les formats de fichier audio suivants sont pris en charge par l’iPod classic. Ils comprennent les formats des livres audio et des podcasts :  AAC (M4A, M4B, M4P, jusqu’à 320 Kbit/s)  Apple Lossless (format de compression haute qualité)  MP3 (jusqu’à 320 Kbit/s)  MP3 Variable Bit Rate (VBR)  WAV  AA (texte lu audible.com, formats 2, 3 et 4)  AIFF Un morceau encodé au format Apple Lossless possède la même qualité sonore qu’un CD tout en occupant deux fois moins d’espace qu’un morceau encodé au format AIFF ou WAV. Le même morceau encodé au format AAC ou MP3 utilise encore moins de place. Lorsque vous importez de la musique depuis un CD à l’aide d’iTunes, elle est convertie par défaut au format AAC. Si vous utilisez iTunes pour Windows, vous pouvez convertir les fichiers WMA non protégés au format AAC ou MP3. Cela peut être utile si vous disposez d’une bibliothèque de musique encodée au format WMA. L’iPod classic ne prend pas en charge les fichiers audio WMA, MPEG Layer 1 et MPEG Layer 2 et le format 1 d’audible.com.66 Chapitre 6 Astuces et dépannage Si un des morceaux dans iTunes n’est pas pris en charge par l’iPod classic, vous pouvez le convertir dans un format que l’iPod classic prend en charge. Pour en savoir plus, consultez l’Aide iTunes. Si vous avez configuré accidentellement l’iPod classic de sorte qu’il utilise une langue que vous ne comprenez pas Vous pouvez réinitialiser le choix de la langue. 1 Maintenez enfoncé le bouton Menu jusqu’à ce que le menu principal apparaisse. 2 Choisissez le sixième élément du menu (Réglages). 3 Choisissez le dernier élément du menu (Réinitialiser les réglages). 4 Choisissez l’élément de gauche (Réinitialiser) et sélectionnez une langue. D’autres réglages de l’iPod classic, comme, par exemple, la répétition des morceaux, sont aussi réinitialisés. Remarque : si vous avez ajouté ou supprimé des éléments du menu principal de l’iPod classic (voir la section « Ajout ou suppression d’éléments depuis le menu principal » à la page 10), il se peut que la commande de menu Réglages se trouve à un autre endroit. Si vous ne trouvez pas la commande de menu Réinitialiser les réglages, vous pouvez restaurer l’iPod classic à son état d’origine et sélectionner une langue que vous comprenez. Consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68. Si vous ne pouvez pas visionner de vidéos ou de photos sur votre téléviseur  Vous devez utiliser des câbles RCA fabriqués spécialement pour l’iPod classic tels que les câbles AV composant Apple et AV composite Apple pour connecter l’iPod classic à votre téléviseur. Les câbles RCA similaires ne fonctionnent pas.  Assurez-vous que votre téléviseur est réglé de sorte qu’il affiche les images provenant de la bonne source d’entrée (consultez la documentation qui accompagnait votre téléviseur pour en savoir plus).  Assurez-vous que tous les câbles sont connecté correctement (voir la section « Visionnage de vidéos sur un téléviseur connecté à l’iPod classic » à la page 42).  Assurez-vous que la fiche jaune du câble AV composite Apple est connectée au port vidéo de votre téléviseur.  Si vous essayez de visionner une vidéo, choisissez Vidéos > Réglages et réglez Sortie télévision sur Oui, puis réessayez. Si vous essayez de visionner un diaporama, choisissez Photos > Réglages de diaporama et réglez Sortie télévision sur Oui, puis réessayez.  Si cela ne fonctionne pas, choisissez Vidéos > Réglages (pour la vidéo) ou Photos > Réglages (pour un diaporama) et réglez Signal TV sur PAL ou NTSC, selon le type de téléviseur que vous avez. Essayez les deux réglages.Chapitre 6 Astuces et dépannage 67 Si vous souhaitez effectuer une double vérification de la configuration requise Pour utiliser l’iPod classic, vous devez disposer des éléments suivants :  Une des configurations d’ordinateur suivantes :  Un Mac équipé d’un port USB 2.0  Un PC Windows équipé d’un port USB 2.0 ou d’une carte USB 2.0  Un des systèmes d’exploitation suivants :  Mac OS X v10.4.9 ou ultérieur  Windows Vista  Windows XP Édition Familiale ou Professionnel avec Service Pack 2 ou ultérieur  iTunes 7.6 ou ultérieur (vous pouvez télécharger iTunes sur www.apple.com/fr/ipod/start) Si votre PC Windows n’est pas équipé d’un port USB 2.0 , vous pouvez acheter et installer une carte USB 2.0. Pour en savoir plus sur les câbles et les cartes USB compatibles, accé- dez à www.apple.com/fr/ipod. Sur le Mac, iPhoto 4.0.3 ou ultérieur est recommandé pour ajouter des photos et des albums à l’iPod classic. Ce logiciel est facultatif. iPhoto est peut-être déjà installé sur votre Mac. Vérifiez dans le dossier Applications. Si vous disposez d’iPhoto 4, vous pouvez le mettre à jour en choisissant menu Pomme () > Mise à jour de logiciels. Sur un PC Windows, l’iPod classic peut synchroniser automatiquement des collections de photos à partir d’Adobe Photoshop Album 2.0 ou ultérieur et d’Adobe Photoshop Elements 3.0 ou ultérieur, tous deux disponibles sur www.adobe.com. Ce logiciel est facultatif. Sur les Mac et les PC Windows, l’iPod classic peut synchroniser des photos numériques à partir de dossiers du disque dur de votre ordinateur. Si vous voulez utiliser l’iPod classic avec un Mac et un PC Windows Si vous utilisez l’iPod classic avec un Mac et souhaitez l’utiliser avec un PC Windows, vous devez restaurer le logiciel de l’iPod pour pouvoir l’utiliser avec le PC (consultez la section « Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod » à la page 68 ci-dessous). La restauration du logiciel de l’iPod efface toutes les données de l’iPod classic, y compris tous les morceaux de musique. Vous ne pouvez pas passer de l’utilisation de l’iPod classic avec un Mac à l’utilisation de ce dernier avec un PC Windows sans effacer toutes les données qui se trouvent sur l’iPod classic.68 Chapitre 6 Astuces et dépannage Si vous avez verrouillé l’écran de l’iPod classic et ne pouvez plus le déverrouiller En règle générale, si vous pouvez connecter l’iPod classic à l’ordinateur avec lequel il est autorisé à travailler, l’iPod classic se déverrouille automatiquement. Si l’ordinateur autorisé à travailler avec l’iPod classic est indisponible, vous pouvez connecter l’iPod classic à un autre ordinateur et utiliser iTunes pour restaurer le logiciel de l’iPod. Consultez la section suivante pour en savoir plus. Si vous souhaitez modifier la combinaison de verrouillage de l’écran mais que vous ne vous souvenez pas de la combinaison actuelle, une restauration du logiciel de l’iPod sera nécessaire avant de pouvoir définir une nouvelle combinaison. Mise à jour et restauration du logiciel de l’iPod Vous pouvez utiliser iTunes pour mettre à jour ou restaurer le logiciel de l’iPod. Il est recommandé de mettre à jour l’iPod classic pour utiliser la dernière version du logiciel. Vous pouvez aussi restaurer le logiciel, ce qui remet l’iPod classic dans son état d’origine.  Si vous choisissez de mettre à jour, le logiciel sera mis à jour, mais vos réglages et morceaux seront conservés.  Si vous optez pour la restauration, toutes les données sont effacées de l’iPod classic, y compris les morceaux, les vidéos, les fichiers, les contacts, les photos, les informations de calendrier et toutes les autres données. Tous les réglages de l’iPod classic sont restaurés à leur état d’origine. Pour mettre à jour ou restaurer l’iPod classic : 1 Assurez-vous que vous disposez d’une connexion à Internet et que vous avez installé la dernière version d’iTunes disponible sur www.apple.com/fr/ipod/start. 2 Connectez l’iPod classic à votre ordinateur. 3 Dans iTunes, sélectionnez l’iPod classic dans la liste des sources, puis cliquez sur l’onglet Résumé. La section Version vous indique si votre iPod classic est à jour ou a besoin d’une version plus récente du logiciel. 4 Cliquez sur Mettre à jour pour installer la toute dernière version du logiciel. 5 Si nécessaire, cliquez sur Restaurer pour restaurer l’iPod classic à son état d’origine (cela efface toutes les données de l’iPod classic). Suivez les instructions à l’écran pour terminer la restauration.7 69 7 Sécurité et entretien Lisez les informations importantes ci-dessous concernant la sécurité et le maniement des iPod Apple. Gardez le Guide de sécurité de l’iPod et le Guide des fonctions de l’iPod à portée de la main pour référence ultérieure. Informations importantes relatives à la sécurité Maniement de l’iPod Ne tordez, n’écrasez, ne perforez, n’incinérez, n’ouvrez ni ne laissez pas tomber l’iPod. Utilisation près de l’eau et dans des endroits humides N’utilisez pas l’iPod sous la pluie ni à proximité d’un lavabo ou de tout autre endroit humide. Veillez à ne pas renverser d’aliments ou de liquides sur l’iPod. Si l’iPod est mouillé, débranchez tous les câbles, éteignez l’iPod et mettez le bouton Hold (s’il est disponible) sur HOLD avant de procéder au nettoyage. Laissez-le ensuite sécher entièrement avant de le rallumer. Réparation de l’iPod N’essayez jamais de réparer l’iPod vous-même. L’iPod ne contient aucune pièce manipulable par l’utilisateur. Pour des informations concernant le service, choisissez Aide iPod dans le menu Aide d’iTunes ou accédez à la page www.apple.com/fr/support/ipod. La batterie rechargeable de l’iPod ne doit être remplacée que par un Centre de maintenance agréé Apple. Pour plus d’informations sur les batteries, accédez à www.apple.com/fr/batteries. ± Pour éviter toute blessure, lisez toutes les informations relatives à la sécurité exposées ci-dessous, ainsi que le mode d’emploi, avant d’utiliser l’iPod. AVERTISSEMENT : ne pas suivre les présentes instructions relatives à la sécurité pourrait provoquer un incendie, un choc électrique ou un autre dommage.70 Chapitre 7 Sécurité et entretien Utilisation de l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter (disponible séparément) Si vous utilisez l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter (vendu séparément sur www.apple.com/fr/ipodstore) pour recharger l’iPod, assurez-vous que l’adaptateur secteur est correctement assemblé avant de le brancher dans une prise de courant. Insérez ensuite fermement l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter dans la prise de courant. Ne branchez ni ne débranchez en aucun cas l’adaptateur secteur Apple USB Power Adapter lorsque vous avez les mains mouillées. N’utilisez pas d’adaptateur secteur autre qu’un adaptateur secteur iPod Power Adapter d’Apple pour recharger votre iPod. Il se peut que l’adaptateur secteur iPod USB Power Adapter chauffe pendant une utilisation normale. Veillez à toujours assurer une ventilation correcte autour de lui et à toujours le manipuler avec précaution. Débranchez l’adaptateur secteur iPod USB Power Adapter si l’une des conditions suivantes se présente :  Le câble d’alimentation ou la prise est effiloché ou endommagé.  L’adaptateur est exposé à la pluie, à des liquides ou à une humidité excessive.  Le boîtier de l’adaptateur est endommagé.  Vous pensez que l’adaptateur doit être réparé.  Vous voulez nettoyer l’adaptateur. Prévention de la diminution de l’acuité auditive Vous risquez une perte d’audition irréparable si vous utilisez un casque ou des écouteurs à volume sonore élevé. Réglez le volume à un niveau raisonnable. Vous pouvez vous habituer petit à petit à un volume de son plus élevé qui peut vous paraître normal mais entraîner une détérioration de votre audition. Si vos oreilles bourdonnent ou si les sons vous semblent sourds, arrêtez l’écoute et rendez-vous chez votre médecin pour vérifier votre audition. Plus le volume est élevé, plus vous risquez d’abîmer rapidement votre audition. Pour protéger votre audition, les experts donnent les conseils suivants :  Limitez la durée d’utilisation d’un casque à volume sonore élevé.  Évitez d’augmenter le volume pour bloquer le bruit ambiant.  Diminuez le volume si vous ne pouvez plus entendre les personnes parler autour de vous. Pour en savoir plus sur la manière de définir un volume maximum sur l’iPod, consultez la section « Mise en place du volume maximum » à la page 31. Utilisation d’un casque d’écoute en toute sécurité L’utilisation des écouteurs n’est pas recommandée lorsque vous conduisez et constitue par ailleurs une infraction au code de la route dans certains endroits. Soyez prudent et attentif au volant. Cessez d’utiliser l’iPod si vous vous rendez compte que cela vous distrait ou vous dérange lorsque vous conduisez un véhicule ou lorsque vous réalisez tout autre activité nécessitant toute votre attention.Chapitre 7 Sécurité et entretien 71 Crises d’épilepsie, évanouissements et fatigue visuelle Si vous avez eu des crises d’épilepsie ou des évanouissements ou si vous avez des antécédents familiaux dans ces domaines, veuillez consulter un médecin avant de jouer à des jeux vidéo sur l’iPod (si cette fonction est disponible). Arrêter de l’utiliser et consultez un médecin si vous souffrez des symptômes suivants : convulsions, contractions des muscles ou des yeux, perte de conscience, mouvements involontaires ou désorientation. Lorsque vous regardez des vidéos ou jouez à des jeux sur l’iPod (si ces fonctions sont disponibles), évitez une utilisation prolongée et faites des pauses pour éviter de souffrir de fatigue visuelle. Informations importantes sur le maniement Port de l’iPod iPod est doté de composants fragiles, notamment, dans certains cas, un disque dur. Ne tordez, n’écrasez ni ne laissez pas tomber l’iPod. Si vous avez peur de griffer l’iPod, vous pouvez utiliser une des nombreuses housses vendues séparément. Utilisation des connecteurs et des ports Ne forcez jamais un connecteur à entrer dans un port. Vérifiez que rien ne bloque l’entrée au port. Si le connecteur et le port ne s’assemblent pas facilement, c’est probablement parce qu’ils ne sont pas compatibles. Assurez-vous que le connecteur est compatible avec le port et que vous l’avez positionné correctement par rapport à ce dernier. Conservation de l’iPod à température normale Utilisez toujours l’iPod dans des endroits où la température se situe entre 0º et 35º C. Dans des conditions de basses températures, l’autonomie de l’iPod peut diminuer temporairement. Rangez l’iPod dans un endroit où la température est toujours comprise entre -20º et 45º C. La température dans les voitures en stationnement pouvant dépasser cette fourchette, ne laissez pas l’iPod dans votre voiture. Lorsque vous utilisez l’iPod ou rechargez sa batterie, il est normal que l’iPod chauffe. L’extérieur de l’iPod sert en effet de surface de refroidissement et transfère la chaleur de l’intérieur de l’appareil vers l’extérieur, où l’air est moins chaud. Nettoyage de la partie externe de l’iPod Pour nettoyer l’iPod, débranchez tous les câbles, éteignez l’iPod et mettez le bouton Hold (s’il est disponible) sur HOLD. Utilisez ensuite un chiffon doux, légèrement humide et non pelucheux. Évitez toute pénétration d’humidité dans les orifices de l’appareil. N’utilisez pas de produits pour le nettoyage des vitres, de produits d’entretien ménager, d’aérosols, de solvants, d’alcool, d’ammoniac ni d’abrasifs pour nettoyer l’iPod. AVIS: ne pas suivre les présentes instructions sur le maniement peut provoquer des dommages à l’iPod ou à d’autres objets.72 Chapitre 7 Sécurité et entretien Respect des consignes en matière d’élimination pour l’iPod Pour obtenir des informations sur la mise au rebut de l’iPod, y compris d’importantes informations sur le respect des normes en vigueur, consultez “Regulatory Compliance Information” à page 74.8 73 8 En savoir plus, service et assistance Vous trouverez plus d’informations sur l’utilisation de l’iPod classic dans l’aide à l’écran et sur le web. Le tableau suivant décrit à quel endroit trouver de plus amples informations sur les services et les logiciels de l’iPod. Pour en savoir plus sur : Procédez comme suit : Le service et l’assistance, les discussions, les guides d’initiation et les téléchargements de logiciels Apple Accédez à www.apple.com/fr/support/ipod L’utilisation d’iTunes Ouvrez iTunes et choisissez Aide > Aide iTunes. Pour obtenir le guide d’initiation iTunes en ligne (uniquement disponible dans certains pays), accédez à www.apple.com/fr/support/itunes L’utilisation d’iPhoto (sous Mac OS X) Ouvrez iPhoto et sélectionnez Aide > Aide iPhoto. L’utilisation d’iSync (sous Mac OS X) Ouvrez iSync et sélectionnez Aide > Aide iSync. L’utilisation d’iCal (sous Mac OS X) Ouvrez iCal et sélectionnez Aide > Aide iCal. Les dernières informations sur l’iPod classic Accédez à www.apple.com/fr/ipod L’enregistrement de l’iPod classic Pour enregistrer l’iPod classic, installez iTunes sur votre ordinateur et connectez l’iPod classic. La recherche du numéro de série de l’iPod classic Regardez au dos de l’iPod classic ou choisissez Réglages > Informations et appuyez sur le bouton central. Dans iTunes (lorsque l’iPod classic est connecté à votre ordinateur), sélectionnez iPod classic dans la liste des sources et cliquez sur l’onglet Réglages. L’obtention du service assuré par la garantie Suivez d’abord les conseils qui figurent dans le présent fascicule, l’aide à l’écran et les ressources en ligne. Allez ensuite sur www.apple.com/fr/support/ipod/service74 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. Consultez les instructions si vous suspectez des interférences avec la réception radio ou TV. Interférences radio et TV This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and TV reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. Si votre système d’ordinateur ne provoque pas d’interférences avec la réception radio ou TV, essayez de corriger les interférences à l’aide d’une ou plusieurs des mesures suivantes :  Tournez l’antenne du téléviseur ou de la radio jusqu’à ce que les interférences cessent.  Déplacez l’ordinateur vers l’autre côté du téléviseur ou de la radio.  Éloignez l’ordinateur du téléviseur ou de la radio.  Connectez l’ordinateur à une prise électrique qui se trouve sur un autre circuit que le téléviseur ou la radio. (Assurez-vous que l’ordinateur et le téléviseur ou la radio se trouvent sur des circuits contrôlés par des disjoncteurs ou des fusibles différents). Si nécessaire, consultez un fournisseur de services agréé Apple ou Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Ou consultez un technicien radio/TV expérimenté pour d’autres suggestions. IMPORTANT Les modifications à ce produit qui ne sont pas autorisées par Apple Inc. peuvent anuler la déclaration de compatibilité CEM et vous enlever toute autorité sur l’utilisation de ce produit. This product was tested for EMC compliance under conditions that included the use of Apple peripheral devices and Apple shielded cables and connectors between system components. It is important that you use Apple peripheral devices and shielded cables and connectors between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, TV sets, and other electronic devices. You can obtain Apple peripheral devices and the proper shielded cables and connectors through an Apple Authorized Reseller. For non-Apple peripheral devices, contact the manufacturer or dealer for assistance. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Product Compliance, 1 Infinite Loop M/S 26-A, Cupertino, CA 95014-2084, 408-974-2000. Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la classe B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. VCCI Class B Statement Korea Class B Statement (૶ ૺૺဧ ઠધබ 75 Russia Communauté Européenne Informations concernant l’élimination et le recyclage Vous devez respecter les lois et réglementations locales lors de l’élimination de votre iPod. Étant donné que ce produit contient une batterie, il doit être éliminé séparément des déchets ménagers. Lorsque votre iPod atteint la fin de sa vie, contactez Apple ou les autorités locales pour en savoir plus à propos des options de recyclage. Pour plus d’informations sur le programme de recyclage d’Apple, consultez la page : www.apple.com/fr/environment/recycling Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerätes am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. China: Taiwan: Union Européenne - Informations sur l’élimination : ce symbole signifie que vous devez vous débarrasser de votre produit sans le mélanger avec les ordures ménagères, selon les normes et la législation de votre pays. Lorsque ce produit n’est plus utilisable, portez-le dans un centre de traitement des déchets agréé par les autorités locales. Certains centres acceptent les produits gratuitement. Le traitement et le recyclage séparé de votre produit lors de son élimination aideront à préserver les ressources naturelles et à protéger l’environnement et la santé des êtres humains. Apple et l’environnement À Apple, nous sommes conscients de la responsabilité qui nous incombe de réduire les impacts écologiques de nos activités et de nos produits. Pour plus d’informations, accédez à : www.apple.com/environment.76 © 2008 Apple Inc. Tous droits réservés. Apple, le logo Apple, FireWire, iCal, iLife, iPhoto, iPod, iPod Socks, iTunes, Mac, Macintosh et Mac OS sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder, le logo FireWire et Shuffle sont des marques d’Apple Inc. iTunes Store est une marque de service d’Apple Inc.Les autres noms de société ou de produit mentionnés dans ce document peuvent être des marques de leurs sociétés respectives. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. Tout arrangement, accord ou garantie, le cas échéant, s’applique directement entre le revendeur et les utilisateurs potentiels. Tout a été mis en œuvre pour que les informations présentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Le produit décrit dans le présent manuel contient une technologie de protection du copyright qui est protégée par des prétentions de méthode de certains brevets des États-Unis et autres droits sur la propriété intellectuelle qui sont la propriété de Macrovision Corporation et d’autres propriétaires de droits. L’utilisation de cette technologie de protection du copyright doit être autorisée par Macrovision Corporation et est destinée uniquement à une utilisation domestique et à d’autres utilisations de visionnage limitées sauf autorisation contraire de Macrovision Corporation. L’ingénierie inverse et le désassemblage sont interdits. Apparatus Claims des États-Unis Brevets nos 4,631,603, 4,577,216, 4,819,098 et 4,907,093 sous licence pour des utilisation de visionnage limitées uniquement. F019-1148/01-2008 Mac mini Guide de l’utilisateur Ce document comprend des informations relatives à la configuration et au dépannage de votre ordinateur Mac mini F3711M40.book Page 1 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMK Apple Computer, Inc. © 2006 Apple Computer, Inc. Tous droits réservés. En application des lois et conventions en vigueur, aucune reproduction totale ni partielle du manuel n’est autorisée, sauf consentement écrit préalable d’Apple. Le logo Apple est une marque d’Apple Computer, Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tout a été mis en œuvre pour que les informations pré- sentées dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs de reproduction ou d’impression. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AirPort, Final Cut, FireWire, iCal, iDVD, iLife, iMovie, iPhoto, iPod, iTunes, Mac, le logo Mac, Mac OS, Macintosh et QuickTime sont des marques d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. AirPort Express, Exposé, Finder, le logo FireWire, iSight, Safari, Spotlight, SuperDrive et Tiger sont des marques d’Apple Computer Inc. AppleCare, Apple Store et iTunes Music Store sont des marques de service d’Apple Computer, Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. .Mac est une marque de service d’Apple Computer, Inc. La marque et les logos Bluetooth® sont la propriété de Bluetooth SIG, Inc. et sont utilisés sous licence par Apple Computer, Inc. Intel et Intel Core sont des marques d’Intel Corp. aux États-Unis et dans d’autres pays. PowerPC™ et le logo PowerPC logo™ sont des marques d’International Business Machines Corporation, utilisées sous licences de ladite société. ENERGY STAR® est une marque déposée aux États-Unis. Les autres noms de produits et de sociétés sont la propriété de leurs détenteurs respectifs. Les produits commercialisés par des entreprises tierces ne sont mentionnés que pour information, sans aucune intention de préconisation ni de recommandation. Apple décline toute responsabilité quant à l’utilisation et au fonctionnement de ces produits. F3711M40.book Page 2 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM3 Table des matières 7 Chapitre 1 : Premiers contacts 8 Contenu de la boîte 9 Configuration de votre Mac mini 15 Étapes suivantes 17 Extinction ou suspension d’activité de votre Mac mini 19 Chapitre 2 : Prise en main de votre Mac mini 20 Description de la face avant de votre Mac mini 22 Description de la face arrière avant de votre Mac mini 24 À propos de Mac OS X 25 Obtention de réponses grâce à l’Aide Mac 26 Personnalisation du bureau et réglage des préférences 27 Connexion d’une imprimante 28 Maintien à jour de votre logiciel 29 Connexion à un réseau 29 Utilisation d’Internet 30 Transfert de fichiers vers un autre ordinateur 31 Utilisation des applications F3711M40.book Page 3 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM4 Table des matières 31 Lorsqu’une application ne répond plus 33 Chapitre 3 : Utilisation de votre Mac mini 34 Connexion d’un moniteur ou d’un périphérique vidéo 35 Utilisation de la télécommande Apple Remote et de Front Row 40 Utilisation de la technologie USB 42 Connexion via FireWire 45 Mise en réseau sans fil AirPort Extreme 46 Utilisation de la technologie sans fil Bluetooth 48 Connexion à un réseau Ethernet 49 Branchement de périphériques audio 52 Utilisation de votre lecteur optique 56 Protection de votre Mac mini 57 Chapitre 4 : Dépannage 58 Problèmes vous empêchant d’utiliser votre ordinateur 60 Réinstallation des logiciels fournis avec votre ordinateur 61 Autres problèmes 64 Utilisation de la fonction Apple Hardware Test 65 Localisation du numéro de série de votre produit 67 Annexe A : Caractéristiques 69 Annexe B : Consignes de sécurité, d’utilisation et d’entretien F3711M40.book Page 4 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMTable des matières 5 69 Consignes de sécurité pour la configuration et l’utilisation de votre ordinateur 71 Utilisation de connecteurs et de ports 72 Utilisation de l’adaptateur secteur 73 Informations se rapportant au laser 74 Avertissement relatif aux activités à haut risque 75 Nettoyage de votre Mac mini 75 Déplacement de votre Mac mini 75 Protection de votre système auditif 76 À propos d’Apple et de l’environnement 76 Comprendre l’ergonomie 79 Annexe C : Connexion à Internet 81 Rassembler les informations requises 83 Utilisation de l’Assistant réglages de réseau pour se connecter 84 Dépannage de votre connexion 87 Communications Regulation Information F3711M40.book Page 5 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMF3711M40.book Page 6 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM7 1 1 Premiers contacts Votre Mac mini est conçu pour être configuré facilement et utilisé immédiatement. Si vous n’avez jamais utilisé de Mac mini ou n’êtes pas familiarisé avec les ordinateurs Macintosh, vous trouverez dans ce chapitre des instructions pour débuter. Si vous êtes un utilisateur expérimenté, peut-être êtes-vous déjà en mesure d’utiliser votre nouvel ordinateur. Veillez néanmoins à consulter les informations du chapitre 2, « Prise en main de votre Mac mini », pour découvrir les nouvelles fonctionnalités de votre ordinateur Mac mini. Important : lisez toutes les instructions d’installation et les consignes de sécurité (voir page 69) avant de brancher votre ordinateur à une prise électrique. F3711M40.book Page 7 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM8 Chapitre 1 Premiers contacts Contenu de la boîte Votre Mac mini est fourni avec les composants suivants : Avant de configurer votre Mac mini, enlevez le film protecteur situé à l’extérieur de votre ordinateur et de son adaptateur secteur. Adaptateur DVI-VGA Adaptateur secteur Câble CA Télécommande Apple Remote MENU F3711M40.book Page 8 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 1 Premiers contacts 9 Configuration de votre Mac mini Placez votre Mac mini à l’endroit ou sur une face latérale, mais pas sur sa face supérieure. Utilisez uniquement l’adaptateur secteur fourni avec votre Mac mini. Les autres adaptateurs secteur ne sont pas prévus pour fonctionner avec ce Mac mini. Suivez la procédure décrites dans les pages suivantes pour le configurer. Étape 1 : branchez fermement le câble d’alimentation à l’adaptateur secteur puis branchez le cordon de l’adptateur à votre ordinateur. Branchez le câble d’alimentation à une prise de courant avec mise à la terre. , F3711M40.book Page 9 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM10 Chapitre 1 Premiers contacts Étape 2 : pour accéder à Internet, connectez un câble Ethernet. Vous pouvez également utiliser un modem USB externe pour accéder à Internet. Les modems USB Apple externes sont disponibles dans les magasins Apple Store et l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/francestore/. Si vous configurez un réseau sans fil ou que vous vous y connectez, consultez l’annexe C, « Connexion à Internet », à la page 79. , F3711M40.book Page 10 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 1 Premiers contacts 11 Étape 3 : connectez le câble USB de votre clavier et de votre souris Votre Mac mini n’est pas livré avec un clavier ou une souris, mais vous pouvez utiliser pratiquement n’importe quel clavier USB et n’importe quelle souris USB avec votre ordinateur. Si votre clavier dispose d’un port USB (d), vous pouvez connecter votre souris à ce dernier. Dans le cas contraire, vous pouvez connecter votre souris à un des ports USB (d) situés à l’arrière de votre ordinateur. , F3711M40.book Page 11 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM12 Chapitre 1 Premiers contacts Si vous utilisez un clavier USB qui n’est pas spécialement conçu pour Mac OS, il se peut qu’il ne soit pas doté d’une touche Commande (x) ou Option, touches standard sur les claviers Apple. La touche Commande (x) d’un clavier Apple correspond à la touche Windows d’un clavier d’autre fabricant (l’icône sur la touche ressemble au logo Windows) La touche Option d’un clavier Apple correspond à la touche Alt d’un clavier d’un autre fabricant. Vous pouvez utiliser les préférences Clavier et souris pour modifier les raccourcis clavier. Pour ouvrir les préférences Clavier et souris, choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Clavier et souris puis sur Touches de modification et suivez les instructions à l’écran. Si vous utilisez une souris ou un clavier USB provenant d’un autre fabricant, des gestionnaires logiciels seront sans doute requis. Visitez le site Internet du fabricant pour trouver les gestionnaires les plus récents. Pour configurer un clavier sans fil Apple Wireless et une souris sans fil Apple Wireless sur votre Mac mini, suivez les instructions qui accompagnent le clavier et la souris. F3711M40.book Page 12 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 1 Premiers contacts 13 Étape 4 : connectez le câble DVI de votre moniteur au port vidéo. Connectez un moniteur DVI au port de sortie vidéo (£) situé à l’arrière de votre Mac mini. Pour connecter un moniteur VGA, utilisez l’adaptateur Apple DVI vers VGA fourni avec votre ordinateur. Pour en savoir plus sur le branchement d’un moniteur, reportez-vous aux instructions dans le chapitre chapitre 2, « Prise en main de votre Mac mini ». Remarque : votre Mac mini n’est pas fourni avec un moniteur. Important : ne placez jamais d’objet sur votre Mac mini, car cela pourrait provoquer des interférences avec le lecteur optique ou les signaux sans fil AirPort ou Bluetooth® . , F3711M40.book Page 13 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM14 Chapitre 1 Premiers contacts Étape 5 : allumez votre Mac mini en appuyant sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière. , ® F3711M40.book Page 14 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 1 Premiers contacts 15 Étapes suivantes La première fois que vous démarrez votre Mac mini, l’Assistant réglages s’ouvre. Il vous aide à saisir les informations concernant la configuration Internet et le courrier électronique et à configurer un compte d’utilisateur sur votre Mac mini. Si vous possédez déjà un ordinateur Macintosh, l’Assistant réglages peut vous aider à transférer automatiquement les fichiers, les applications et d’autres informations depuis votre ancien ordinateur vers votre nouveau Mac mini. Transfert d’informations sur votre Mac mini L’Assistant réglages facilite la copie de vos réglages, fichiers et dossiers enregistrés depuis votre ancien Mac. Il vous indique la procédure exacte à suivre pour connecter votre ancien Mac à votre nouveau Mac afin de transférer vos réglages de réseau, comptes d’utilisateur, documents, photos, applications et plus encore. L’Assistant réglages utilise FireWire pour transférer rapidement et facilement vos fichiers sur votre nouveau Mac : il suffit de suivre les instructions à l’écran. Les éléments suivants sont requis pour transférer vos données :  Vous devez disposer d’un câble FireWire standard.  Mac OS X version 10.1 ou ultérieure doit être installé sur votre ancien Mac.  Votre ancien Mac doit être doté d’un port FireWire intégré et gérer le mode disque cible FireWire. L’Assistant réglages vous guide tout au long du processus de transfert des vos données ; les informations se trouvant sur votre autre Mac ne sont pas affectées. L’Assistant réglages peut transférer :  les comptes d’utilisateur, y compris les préférences et le courrier électronique ;  les réglages de réseau ; F3711M40.book Page 15 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM16 Chapitre 1 Premiers contacts  le dossier Applications ;  les fichiers et dossiers de votre disque dur principal et de vos autres disques durs. Si vous n’utilisez pas l’Assistant réglages pour transférer vos informations lors du démarrage initial de votre Mac mini, vous pouvez le faire ultérieurement. Pour cela, ouvrez le dossier Applications, ouvrez le dossier Utilitaires, puis double-cliquez sur l’icône Assistant migration. Remarque : si vous effectuez votre transfert d’informations ultérieurement à l’aide de l’Assistant migration, veillez à ce que FileVault soit désactivé sur votre ancien ordinateur. Pour désactiver FileVault, choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Sécurité puis suivez les instructions à l’écran. Configuration de votre Mac mini pour Internet Si vous n’avez pas transféré vos réglages réseau, l’Assistant réglages peut également vous guider tout au long de la configuration de votre Mac mini en vue de sa connexion à Internet. Pour les particuliers, l’accès à Internet requiert généralement l’ouverture d’un compte auprès d’un fournisseur d’accès Internet (éventuellement payant). Si vous disposez déjà d’un compte Internet, consultez l’annexe C, « Connexion à Internet », à la page 79 pour savoir quelles sont les informations à saisir. F3711M40.book Page 16 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 1 Premiers contacts 17 Extinction ou suspension d’activité de votre Mac mini Lorsque vous avez fini d’utiliser votre Mac mini, vous pouvez suspendre son activité ou l’éteindre. Suspension de l’activité de votre Mac mini Si vous envisagez de ne pas utiliser votre Mac mini pendant une période inférieure à quelques jours, suspendez-en l’activité. Lorsque l’activité de votre Mac mini est suspendue, son écran est noir. Vous avez la possibilité de le réactiver rapidement sans passer par la procédure de démarrage. Pour suspendre l’activité de votre Mac mini, procédez de l’une des manières suivantes :  Choisissez le menu Pomme () > Suspendre l’activité.  Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière du Mac mini.  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système, cliquez sur Économiseur d’énergie et définissez un délai pour la minuterie de mise en veille.  Maintenez enfoncé le bouton Lecture/Pause (’) de la télécommande Apple Remote pendant 3 secondes. Pour réactiver votre Mac mini, appuyez sur une touche du clavier ou un bouton de la télécommande Apple Remote. À la réactivation de votre Mac mini, vos applications, documents et réglages d’ordinateur réapparaissent exactement tels que vous les aviez laissés. F3711M40.book Page 17 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM18 Chapitre 1 Premiers contacts Extinction de votre Mac mini Si vous ne comptez pas utiliser votre Mac mini pendant plusieurs jours, éteignez-le. Choisissez le menu Pomme () > Éteindre. Avertissement : éteignez votre Mac mini avant de le déplacer. Tout déplacement de votre Mac mini lorsque le disque dur est en train de tourner risque d’endommager ce dernier et d’entraîner une perte de données ou une impossibilité de démarrer à partir du disque dur. F3711M40.book Page 18 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM19 2 2 Prise en main de votre Mac mini Dans ce chapitre, vous trouverez des informations élémentaires concernant votre Mac mini. Il vous offre une vue d’ensemble des différents éléments de votre Mac mini et des caractéristiques de Mac OS X, notamment des informations sur les tâches habituelles, (par exemple obtenir des réponses lorsque vous avez besoin d’aide, personnaliser l’apparence du bureau, se connecter à une imprimante ou utiliser Internet). Pour obtenir les informations les plus récentes Du fait qu’Apple publie fréquemment des nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, il est possible que les images de ce manuel soient légèrement diffé- rentes de ce que vous voyez à l’écran. Le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr, vous donne accès aux informations, aux téléchargements gratuits et aux catalogues en ligne des logiciels et matériels Apple les plus récents destinés à votre Mac mini. Vous trouverez également les manuels de nombreux produits Apple, ainsi que l’assistance technique pour tous les produits Apple, sur le site web de service après-vente Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/. F3711M40.book Page 19 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM20 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Description de la face avant de votre Mac mini Témoin lumineux d’alimentation Récepteur infrarouge intégré Antenne AirPort Lecteur optique à chargement par fente F3711M40.book Page 20 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 21 Récepteur à infrarouge intégré Utilisez la télécommande Apple Remote et le récepteur à infrarouge intégré pour travailler encore plus facilement avec votre Mac mini. Témoin d’alimentation Un témoin lumineux blanc indique que votre Mac mini est allumé ; un témoin clignotant indique que son activité est suspendue. Lecteur de disque optique à chargement par fente Votre Mac mini est doté d’un lecteur Combo DVD-ROM/CD-RW ou d’un lecteur SuperDrive DVD+R DL/DVD±RW/CD-RW. Chaque lecteur peut lire des CD-ROM, des disques audio standard et d’autres types de support. Le lecteur Combo peut également lire des DVD et des films ainsi que graver de la musique, des documents et autres fichiers numériques sur des disques CD-R et CD-RW. Outre ces types de disques, le lecteur SuperDrive peut lire et graver sur des disques DVD±R, DVD±RW et DVD+R double couche (ou DVD+R DL). Z Technologie sans fil AirPort Extreme (interne) Connectez-vous à un réseau san fil grâce à la technologie AirPort Extreme. Afin d’éviter toute interférence, veillez à libérer la zone entourant l’antenne AirPort. ◊ Technologie sans fil Bluetooth® (interne) Connectez des périphériques sans fil tels que les téléphones portables, organiseurs et imprimantes Bluetooth, ainsi que le clavier sans fil Apple Wireless Keyboard et la souris sans fil Apple Wireless Mouse (tous deux en vente sur le site www.apple.com/francestore/). F3711M40.book Page 21 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM22 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Description de la face arrière avant de votre Mac mini , , f H £ d Bouton d’alimentation Logement de sécurité Port secteur ® ¯ G Port de sortie casque/audio numérique optique Port Ethernet (10/100/1000 Base-T) Port FireWire 400 Port de sortie vidéo Ports USB 2.0 (4) Porte d’entrée de ligne audio/ audio numérique optique F3711M40.book Page 22 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 23 Logement de sécurité Vous pouvez y attacher un cadenas et un câble pour empêcher le vol (disponible sur www.apple.com/francestore/). f Port de sortie casque/audio numérique optique Il permet de connecter un casque, des haut-parleurs actifs externes ou des appareils audio numériques. , Port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique Il permet de connecter un micro ou un appareil audio numérique à votre Mac mini. d Quatre ports USB 2.0 Ils permettent en particulier de connecter une souris, un clavier, une imprimante, un iPod ou un modem USB externe. £ Port de sortie vidéo Il permet de connecter des moniteurs utilisant un connecteur DVI. Vous pouvez également connecter des moniteurs utilisant un connecteur VGA grâce à l’adaptateur DVI vers VGA livré avec votre ordinateur. Vous pouvez également utiliser un adaptateur DVI vers vidéo (disponible sur l’Apple Store en ligne à www.apple.com/francestore/) pour connecter un téléviseur, un magnétoscope ou tout autre appareil vidéo. G Port Ethernet Il permet de se connecter à un réseau Ethernet 10/100/1000Base-T ou à un modem câble ou DSL. ¯ Port d’alimentation Il permet de connecter le câble d’alimentation relié à l’adaptateur secteur. ® Bouton d’alimentation Il permet d’allumer votre Mac mini ou de suspendre son activité. Maintenez ce bouton enfoncé pour réinitialiser l’ordinateur lors des procédures de dépannage. H Port FireWire 400 Il permet de connecter des périphériques à haute vitesse, par exemple une caméra vidéo iSight ou un disque dur. F3711M40.book Page 23 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM24 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini À propos de Mac OS X Votre Mac mini est fourni avec Mac OS X Tiger et la suite d’applications iLife. Vous pouvez en apprendre plus sur Mac OS X et iLife dans le fascicule Bienvenue sur Tiger fourni avec votre Mac mini. Vous pouvez également ouvrir l’Aide Mac (consultez la page 25) et parcourir les informations qu’elle contient. Vous trouverez un grand volume d’informations pour les utilisateurs novices et expérimentés, ainsi que pour ceux qui passent au Mac. Si vous rencontrez des problèmes lors de l’utilisation de Mac OS X, reportez-vous aux informations de dépannage au dos de ce manuel ou allez dans la barre des menus en haut de l’écran et sélectionnez Aide > Aide Mac. Mac OS X comprend :  Spotlight, un moteur de recherche puissant qui indexe automatiquement l’ensemble de vos fichiers ;  Dashboard, une interface qui permet d’accéder rapidement à des « widgets » ou mini-applications pratiques ;  Exposé, qui dispose en mosaïque et organise de façon claire toutes vos applications ouvertes. Pour obtenir des informations sur les applications que vous pouvez utiliser avec Mac OS X ou pour en savoir plus sur Mac OS X en général, consultez le site web consacré à Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx/. F3711M40.book Page 24 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 25 Obtention de réponses grâce à l’Aide Mac Vous trouverez la plupart des informations concernant l’utilisation de votre Mac dans l’Aide Mac. Pour ouvrir l’Aide Mac : 1 Cliquez sur l’icône Finder dans le Dock (le groupe d’icônes situé au bord de l’écran). 2 Choisissez Aide > Aide Mac (cliquez sur le menu Aide dans la barre des menus puis sélectionnez Aide Mac). 3 Cliquez dans le champ Rechercher, tapez votre question puis appuyez sur la touche Retour du clavier. F3711M40.book Page 25 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM26 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Personnalisation du bureau et réglage des préférences Grâce aux Préférences Système, vous pouvez donner à votre bureau l’apparence souhaitée sans perdre de temps. Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. Préférences Système constitue le poste de commande qui vous permet d’effectuer la plupart des réglages de votre Mac mini. Tout en vous familiarisant avec votre Mac mini, découvrez progressivement les autres Préférences Système. Pour en savoir plus, choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « Préférences Système » ou le nom de préférences spécifiques. F3711M40.book Page 26 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 27 Connexion d’une imprimante Vous pouvez connecter la plupart des imprimantes au moyen d’un câble USB ; d’autres peuvent requérir une connexion en réseau comme Ethernet. Si vous possédez une borne d’accès AirPort Express ou AirPort Extreme, vous pouvez connecter une imprimante USB à la borne d’accès (plutôt qu’à l’ordinateur) pour effectuer des tâches d’impression sans fil. Suivez les instructions fournies avec votre imprimante pour installer les logiciels requis et connecter l’imprimante. La plupart des gestionnaires d’imprimantes sont intégrés à Mac OS X . En général, lorsque vous connectez une imprimante, votre Mac mini la détecte automatiquement et l’ajoute à la liste des imprimantes disponibles. Il est possible que vous ayez besoin du nom de réseau ou de l’adresse d’une imprimante connectée à un réseau pour pouvoir y imprimer. Pour configurer une imprimante : 1 Ouvrez Préférences Système et cliquez sur l’icône Imprimantes et fax. 2 Cliquez sur Impression puis sur le bouton Ajouter (+) pour ajouter une imprimante. 3 Sélectionnez l’imprimante que vous souhaitez utiliser, puis cliquez sur Ajouter. 4 Utilisez les boutons Ajouter (+) et Supprimer (–) pour choisir les imprimantes que vous souhaitez voir apparaître dans la liste des imprimantes. Contrôle de l’impression Après avoir envoyé un document à une imprimante, vous pouvez contrôler l’impression, notamment interrompre votre tâche d’impression ou la placer temporairement en attente. Pour contrôler l’impression, cliquez sur l’icône Imprimante dans le Dock pour ouvrir la fenêtre de l’imprimante. Vous voyez alors la liste des travaux d’impression et la file d’attente, sur lesquelles vous pouvez intervenir. Pour obtenir plus d’informations, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « impression ». F3711M40.book Page 27 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM28 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Maintien à jour de votre logiciel Vous pouvez vous connecter à Internet pour télécharger et installer automatiquement les dernières versions de logiciels, gestionnaires et autres améliorations fournies par Apple. Chaque fois que vous vous connectez à Internet, « Mise à jour de logiciels » consulte les serveurs Internet d’Apple pour rechercher les mises à jour disponibles pour votre ordinateur. Par défaut, votre Mac mini recherche automatiquement les mises à jour une fois par semaine, mais vous pouvez le configurer pour qu’il recherche une fois par jour ou une fois par mois. Vous pouvez également à tout moment rechercher vous-même les mises a jour. Pour rechercher des logiciels mis à jour : 1 Ouvrez les Préférences Système. 2 Cliquez sur l’icône « Mise à jour de logiciels » et suivez les instructions à l’écran. F3711M40.book Page 28 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 29  Pour plus d’informations, recherchez « Mise à jour de logiciels » dans l’Aide Mac.  Pour obtenir les toutes dernières informations concernant Mac OS X, consultez le site web Mac OS X à l’adresse www.apple.com/fr/macosx/. Connexion à un réseau Si vous souhaitez connecter votre Mac mini à un réseau Ethernet, un modem câble, un modem DSL ou un réseau sans fil, consultez « Connexion à un réseau Ethernet » à la page 48 et « Mise en réseau sans fil AirPort Extreme » à la page 45 pour en savoir plus sur la configuration d’une connexion Ethernet ou AirPort. Vous pouvez également ouvrir l’Aide Mac et rechercher « Ethernet » ou « AirPort ». Utilisation d’Internet Lors de la configuration initiale de votre Mac mini, Assistant réglages vous a aidé à vous connecter à Internet. Pour utiliser une connexion de type différent, telle que modem DSL, modem câble, réseau local (LAN) Ethernet, réseau AirPort Extreme ou autre type de réseau sans fil, consultez l’annexe C, « Connexion à Internet », à la page 79. F3711M40.book Page 29 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM30 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Transfert de fichiers vers un autre ordinateur Plusieurs solutions vous sont offertes pour transférer des fichiers ou des documents depuis ou vers votre Mac mini.  Vous pouvez facilement transférer des fichiers à l’aide d’Assistant réglages. Pour plus d’informations, consultez la section « Transfert d’informations sur votre Mac mini » à la page 15.  Vous pouvez transférer des fichiers via Internet en utilisant .Mac ou d’autres comptes Internet. Pour plus d’informations, consultez le site www.mac.com/fr.  Si votre Mac mini est connecté à un réseau Ethernet, vous pouvez transférer des fichiers vers un autre ordinateur sur ce même réseau. Pour accéder à un autre ordinateur ou serveur, ouvrez une fenêtre du Finder puis cliquez sur Réseau. Si vous connaissez le nom ou l’adresse réseau de l’ordinateur, choisissez Aller > Se connecter au serveur dans la barre des menus du Finder.  Vous pouvez créer un réseau Ethernet de petite taille en reliant votre Mac mini au port Ethernet (G) d’un autre ordinateur à l’aide d’un câble Ethernet. Pour obtenir plus d’informations, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « connexion de deux ordinateurs ».  Vous pouvez vous connecter à un autre Mac au moyen d’un câble FireWire. Votre Mac mini apparaît comme un lecteur de disque sur l’autre ordinateur (ou vice-versa). Vous pouvez alors transférer les fichiers. Pour plus d’informations sur l’utilisation de FireWire pour le transfert de fichiers, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « transfert de fichiers avec FireWire ».  Vous pouvez vous connecter à un réseau sans fil AirPort. Pour plus d’informations, consultez la section « Mise en réseau sans fil AirPort Extreme » à la page 45. Pour plus d’informations sur le transfert de fichiers et de documents, ouvrez l’Aide Mac et recherchez « transfert de fichiers » ou le type de connexion dont vous avez besoin. F3711M40.book Page 30 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 2 Prise en main de votre Mac mini 31 Utilisation des applications Votre Mac mini est accompagné des applications iLife et d’autres applications logicielles, qui vous permettront d’envoyer des messages électroniques, de naviguer sur Internet, de dialoguer en ligne, d’organiser vos morceaux de musique et vos photos numériques, de créer des films et bien plus encore. Pour plus d’informations, ouvrez une application puis ouvrez son Aide Mac. Lorsqu’une application ne répond plus Il peut arriver, très rarement, qu’une application se « fige » à l’écran. Mac OS X permet de quitter une application qui ne répond plus sans devoir redémarrer votre Mac mini, ce qui permet d’enregistrer le travail effectué dans d’autres applications ouvertes. F3711M40.book Page 31 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM32 Chapitre 2 Prise en main de votre Mac mini Pour forcer une application à quitter : 1 Choisissez Pomme () > Forcer à quitter ou appuyez sur les touches Commande (x) + Option + Échap d’un clavier Apple. La boîte de dialogue Forcer à quitter des applications apparaît avec l’application sélectionnée. 2 Cliquez sur Forcer à quitter. L’application se ferme, en laissant toutes les autres applications ouvertes. F3711M40.book Page 32 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM33 3 3 Utilisation de votre Mac mini De nombreuses fonctionnalités intégrées à votre Mac mini vous permettent de le personnaliser selon vos besoins. Votre ordinateur comprend les fonctionnalités et possibilités suivantes :  ports USB 2.0 haut débit (d) pour connecter entre autres iPod, imprimante, scanneur, clavier, appareil photo numérique, disque dur, modem USB externe (voir « Utilisation de la technologie USB » à la page 40) ;  un port FireWire (H) pour connecter des périphériques à haut débit tels que caméra numérique ou disque dur externe (voir « Connexion via FireWire » à la page 42) ;  technologie Bluetooth® (◊) pour vous connecter sans fil à de périphériques tels que clavier ou souris Apple Wireless (voir « Utilisation de la technologie sans fil Bluetooth » à la page 46) ;  technologies de communication sans fil, notamment Ethernet 10/100/1000Base-T (G) et AirPort Extreme (Z) (voir les informations exposées à partir de la page 45) ;  port de sortie casque/audio numérique (f) pour connecter casque, enceintes actives ou équipement audio numérique (reportez-vous à la section « Branchement de périphériques audio » à la page 49) ; F3711M40.book Page 33 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM34 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini  port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique (,) pour connecter l’équipement audio numérique ou microphone (reportez-vous à la section « Branchement de périphériques audio » à la page 49). Pour en savoir plus sur les possibilité de votre Mac mini, commencez par lire ce chapitre. Vous trouverez plus d’informations dans l’Aide Mac et sur le site web d’Apple consacré au Mac mini, à l’adresse www.apple.com/fr/support/macmini/. Connexion d’un moniteur ou d’un périphérique vidéo Vous pouvez directement connecter un moniteur doté d’un connecteur DVI au port de sortie vidéo (£) de votre Mac mini. À l’aide de l’un des adaptateurs décrits ci-dessous, vous pouvez également connecter un périphérique vidéo ou un moniteur doté d’un connecteur VGA. Adaptateur DVI vers VGA Pour connecter un moniteur avec connecteur VGA, utilisez l’adaptateur Apple DVI vers VGA qui est fourni avec votre ordinateur. Adaptateur DVI-VGA Connecteur VGA sur le câble du moniteur Port de sortie vidéo Port de sortie vidéo Adaptateur DVI-Vidéo Ports de sortie vidéo et de sortie S-vidéo composite F3711M40.book Page 34 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 35 Adaptateur DVI vers Vidéo Vous pouvez également connecter à votre ordinateur téléviseur, magnétoscope ou autre périphérique vidéo externe grâce à l’adaptateur Apple DVI vers Vidéo, disponible auprès des revendeurs agréés Apple, des magasins Apple Store et de l’Apple Store en ligne, à l’adresse www.apple.com/francestore/. Pour obtenir des informations sur la compatibilité avec les écrans d’autres fabricants, consultez la documentation fournie avec l’écran ou contactez le fabricant de cet écran. Utilisation de la télécommande Apple Remote et de Front Row La télécommande Apple Remote livrée avec votre Mac mini fonctionne avec l’application Front Row et le récepteur infrarouge intégré, qui se trouve sur la face avant de votre Mac mini, à droit du lecteur optique. La télécommande Apple Remote ouvre Front Row et vous pouvez alors, à distance, lire la musique de votre bibliothèque musicale iTunes, regarder des diaporamas de photos et des bandes-annonces QuickTime, lire un DVD dans Lecteur DVD et plus encore. Votre télécommande Apple Remote peut :  ouvrir Front Row ;  parcourir les menus Musique, Photos, Clips vidéo et DVD de Front Row ;  explorer iTunes, iPhoto et Lecteur DVD ;  suspendre l’activité de votre Mac mini ou le réactiver. F3711M40.book Page 35 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM36 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Vous pouvez également contrôler Front Row à partir de votre clavier. Les touches suivantes correspondent aux boutons de la télécommande Apple Remote. Pour quitter Front Row, appuyez sur n’importe quelle lettre de l’alphabet. Pour utiliser votre télécommande Apple Remote, orientez-la vers l’avant du Mac mini et :  appuyez sur le bouton Menu (») pour ouvrir ou fermer Front Row, ou pour revenir au menu précédent lorsque vous explorez Front Row ;  appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide (‘) ou sur le bouton Précédent/Retour rapide (]) pour passer d’une application à l’autre dans Front Row ;  appuyez sur les boutons Augmenter le volume (∂) et Diminuer le volume (D) pour passer d’une option de menu Front Row à l’autre ou pour régler le volume ;  appuyez sur le bouton Sélection/Lecture/Pause (’) pour sélectionner un élément de menu, ou pour lire ou mettre en pause un morceau, un diaporama ou un DVD ; Équivalent clavier Bouton de la télécommande Apple Remote Commande (x) - Échap Ouvrir menu (») Échap Quitter menu (») Espace ou Retour Sélection/Lecture/Pause (’) Flèche vers le haut (Ò) Volume/Élément menu suivant (∂) Flèche vers la bas (¬) Volume/Élément menu précédent (D) Flèche vers la droite (˚) Suivant/avance rapide (‘) Flèche vers la gauche (k) Précédent/Retour rapide (]) F3711M40.book Page 36 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 37  appuyez sur le bouton Suivant/Avance rapide (‘) ou sur le bouton Précédent/Retour rapide (]) pour explorer votre contenu multimédia (maintenez les boutons enfoncés pour accélérer le défilement). Jumelage de votre télécommande Apple Remote Si vous possédez, dans une même pièce, plusieurs ordinateurs ou autres appareils dotés de récepteurs à infrarouge intégrés (par exemple, plus d’un Mac mini dans un bureau personnel ou un laboratoire), vous avez la possibilité de « jumeler » votre télé- commande Apple Remote avec un ordinateur ou un appareil donné. Le jumelage permet de configurer l’ordinateur ou l’appareil récepteur de façon à ce qu’il soit contrôlé par une seule télécommande. Pour jumeler votre télécommande Apple Remote avec votre Mac mini : 1 Placez-vous à proximité de votre Mac mini (de 8 à 10 centimètres environ). Bouton Suivant/Avance Rapide Bouton Sélection/Lecture/Pause Logement de la pile Bouton Augmenter le volume/Élément menu suivant Émetteur infrarouge Bouton Diminuer le volume/Élément menu précédent Bouton Précédent/Retour Rapide Bouton Menu F3711M40.book Page 37 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM38 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 2 Orientez la télécommande Apple Remote vers l’avant de votre Mac mini. 3 Maintenez enfoncés les boutons Suivant/Avance rapide (‘) et Menu (») de votre télécommande Apple Remote pendant 5 secondes. Lorsque vous avez correctement jumelé votre télécommande Apple Remote avec votre Mac mini, le symbole d’un maillon de chaîne ( ) apparaît à l’écran. Pour annuler le jumelage de la télécommande Apple Remote et du Mac mini : 1 Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus. 2 Cliquez sur Sécurité puis sur Désactiver le jumelage. Désactivation de la réception infrarouge Utilisez les préférences Sécurité pour activer ou désactiver la réception infrarouge. Pour désactiver la réception infrarouge :  Choisissez le menu Pomme () > Préférences Système dans la barre des menus et cliquez sur Sécurité.  Cochez la case « Désactiver le récepteur à infrarouge de la télécommande ». F3711M40.book Page 38 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 39 Remplacement de la pile de la télécommande Apple Remote La télécommande Apple Remote est fournie avec une pile CR 2032, que vous pouvez remplacer lorsque cela s’avère nécessaire. Pour remettre la pile en place : 1 Ouvrez le compartiment de la pile en appuyant sur le bouton à l’aide d’un petit objet, tel qu’il est décrit sur l’illustration ci-dessus. 2 Ôtez le compartiment de la pile et retirez-la. 3 Insérez la nouvelle pile, son côté positif (+) tourné vers le haut. Utilisez une pile du même type que celle d’origine. 4 Refermez le logement de la pile. 5 Jetez la pile usagée en respectant les lois et les consignes environnementales locales. Pour toute information supplémentaire, consultez la page 89. Appuyez sur ce bouton à l’aide d’un petit objet arrondi pour éjecter partiellement le logement de la pile. Face positive (+) vers le haut. Tirez afin de libérer le logement de la pile. MENU F3711M40.book Page 39 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM40 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini En savoir plus sur la télécommande Apple Remote L’Aide Mac fournit des informations supplémentaires sur la télécommande Apple Remote. Choisissez Aide > Aide Mac et recherchez « télécommande ». Utilisation de la technologie USB Votre Mac mini est fourni avec quatre ports USB 2.0 (d), auxquels vous pouvez connecter de nombreux types de périphériques externes, tels que baladeur numérique iPod, clavier, souris, imprimante, scanneur, modem USB externe, appareil photo numérique, pavé numérique, manette de jeu ou lecteur de disquette. La technologie USB facilite la connexion de périphériques. Vous pouvez dans la plupart des cas connecter et déconnecter un périphérique USB pendant que votre ordinateur est en cours de fonctionnement. Vous pouvez utiliser les périphériques dès leur branchement. Utilisation de périphériques USB Pour utiliser un périphérique USB, il suffit de le connecter à votre ordinateur. L’ordinateur charge le logiciel adéquat chaque fois que vous connectez un périphérique. , Ports USB 2.0 F3711M40.book Page 40 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 41 Vous pouvez connecter des périphériques USB 1.1 et des périphériques USB 2.0 haut débit, mais les périphériques USB 1.1 ne tireront pas parti de la vitesse de transfert plus élevée de la norme USB 2.0. Remarque : Apple fournit des logiciels compatibles avec de nombreux périphériques USB. Si votre Mac mini ne trouve pas le logiciel adéquat pour un périphérique USB connecté, installez le logiciel fourni avec celui-ci ou recherchez les dernières versions sur le site web du fabricant. Utilisation simultanée de plusieurs périphériques USB Si tous vos ports USB sont occupés et que vous souhaitez connecter davantage de périphériques USB, vous pouvez vous procurer un concentrateur USB. Le concentrateur se connecte à un port USB disponible de votre ordinateur et vous permet de disposer de ports USB supplémentaires (en général quatre ou sept). La plupart des concentrateurs USB disposent d’un adaptateur secteur et doivent être branchés sur une prise électrique. Remarque : si vous utilisez une chaîne de périphériques et de concentrateurs USB, certains d’entre eux risquent de ne pas fonctionner s’ils sont connectés via une combinaison de concentrateurs USB 2.0 à haut débit et de concentrateurs USB 1.1 à débit normal ou faible. Il se peut, par exemple, qu’un disque dur externe USB n’apparaisse pas sur votre bureau. Pour éviter ce problème, ne connectez pas ensemble des périphériques USB présentant des vitesses différentes. Connectez directement votre concentrateur à haut débit à votre ordinateur, puis connectez-y des périphériques à haut débit. Connectez les concentrateurs à vitesse normale ou faible directement à votre ordinateur, puis connectez-y les périphériques de vitesse similaire. F3711M40.book Page 41 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM42 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Pour en savoir plus sur la technologie USB L’Aide Mac fournit des informations supplémentaires sur la technologie USB. Choisissez Aide > Aide Mac et recherchez « USB ». Vous trouverez d’autres informations sur le site web USB d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/usb/. Pour obtenir des informations sur les périphériques USB disponibles pour votre ordinateur, consultez le Guide des Produits Macintosh à l’adresse www.apple.com/fr/guide/. Connexion via FireWire Votre ordinateur est doté d’un port FireWire 400 (H), qui vous permet de connecter et déconnecter facilement des périphériques externes à haut débit, notamment caméra iSight, caméra vidéo numérique, scanneur ou disque dur, sans devoir redémarrer votre ordinateur. La technologie FireWire vous permet notamment de :  connecter une caméra iSight Apple et utiliser l’application iChat AV fournie pour participer à une vidéoconférence avec vos amis ou votre famille via une connexion Internet à haut débit ; , Port FireWire 400 H F3711M40.book Page 42 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 43  connecter une caméra vidéo numérique pour capturer, transférer ou monter de la vidéo de grande qualité directement sur votre ordinateur grâce à l’utilisation de logiciels de montage vidéo comme iMovie ou Final Cut Express ;  connecter un disque dur FireWire externe sur le port FireWire et l’utiliser pour sauvegarder des données ou transférer des fichiers ;  connecter un disque FireWire externe (où Mac OS X est installé) et démarrer à partir de celui-ci (ouvrez les préférences Démarrage, cliquez sur le disque FireWire et redé- marrez votre ordinateur). Utilisation de périphériques FireWire Pour utiliser un périphérique FireWire avec votre ordinateur, connectez-les ensemble. Apple fournit des logiciels compatibles avec de nombreux périphériques FireWire. Si votre Mac mini ne trouve pas le logiciel adéquat pour un périphérique FireWire connecté, installez le logiciel fourni avec celui-ci ou recherchez les dernières versions sur le site web du fabricant. Remarque : le port FireWire (H) est conçu pour alimenter les périphériques FireWire (8 watts maximum). Il est possible de connecter plusieurs périphériques entre eux puis de connecter les périphériques « en chaîne » au port FireWire de votre ordinateur. En général, seuls un ou deux périphériques devraient dépendre de votre ordinateur pour leur alimentation. Les périphériques FireWire ne fonctionneront pas s’ils ont besoin d’une alimentation supérieure à celle que peut leur fournir votre Mac mini. Connectez certains de ces périphériques à leur propre adaptateur secteur ou ajoutez un concentrateur FireWire disposant d’un adaptateur secteur et redémarrez votre ordinateur. F3711M40.book Page 43 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM44 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Mode disque cible FireWire Si vous souhaitez transférer des fichiers de votre Mac mini à un autre ordinateur Macintosh équipé de la technologie FireWire ou que vous êtes confronté à un problème qui empê- che le démarrage de votre ordinateur, utilisez le mode disque cible FireWire pour vous connecter à l’autre ordinateur. Pour connecter votre Mac mini en mode disque cible FireWire, procédez comme suit : 1 Assurez-vous que votre Mac mini est éteint. 2 Utilisez un câble FireWire pour connecter votre Mac mini à un autre ordinateur équipé de FireWire. 3 Démarrez votre Mac mini, puis maintenez immédiatement la touche T enfoncée. L’écran de votre Mac mini affiche le logo FireWire (H). L’écran de l’autre ordinateur affiche l’icône du disque dur interne du Mac mini et celle de tout CD ou DVD se trouvant dans le lecteur optique. 4 Une fois le transfert des fichiers terminé, faites glisser vers la Corbeille l’icône du disque dur du Mac mini et celle du CD ou du DVD. 5 Appuyez sur le bouton d’alimentation (®) du Mac mini pour l’éteindre, puis débranchez le câble FireWire. Pour en savoir plus sur FireWire L’Aide Mac fournit des informations supplémentaires sur FireWire. Choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « FireWire ». Vous trouverez d’autres informations sur le site web FireWire d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/firewire/. F3711M40.book Page 44 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 45 Mise en réseau sans fil AirPort Extreme La technologie AirPort Extreme (également nommée WiFi et 802.11b/g) est intégrée à votre Mac mini. AirPort offre un moyen facile et peu coûteux de proposer un accès Internet sans fil. AirPort utilise une technologie de réseau local (LAN) sans fil pour gérer des communications sans fil entre plusieurs ordinateurs. Vous pouvez en particulier accéder à Internet, transférer des fichiers ou participer à des jeux. Fonctionnement de l’accès sans fil à Internet via AirPort Grâce à la technologie AirPort Extreme, votre Mac mini établit une connexion sans fil à une borne d’accès AirPort Express ou AirPort Extreme, elle-même connectée à Internet via une ligne téléphonique, un modem DSL ou un modem câble. AirPort Express Prise CA Connexion à Internet Modem câble ou DSL F3711M40.book Page 45 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM46 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Remarque : vous aurez besoin d’une borne d’accès AirPort Express ou AirPort Extreme et d’un accès Internet (éventuellement payant). Certains fournisseurs d’accès Internet ne sont pas compatibles avec AirPort. La portée varie en fonction des conditions d’emplacement. En savoir plus sur AirPort Pour acheter une borne d’accès AirPort Express ou AirPort Extreme, adressez-vous à un revendeur agréé Apple, rendez-vous dans un magasin Apple Store ou visitez l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/francestore/. Des informations supplémentaires sur AirPort sont disponibles dans l’Aide AirPort. Sélectionnez Aide > Aide Mac, puis Centre d’aide > Aide AirPort. Vous pouvez également trouver des informations sur le site web AirPort d’Apple à l’adresse www.apple.com/fr/airport/. Utilisation de la technologie sans fil Bluetooth La technologie sans fil Bluetooth est intégrée à votre Mac mini. Elle vous permet de créer des connexions sans fil de faible portée entre ordinateurs, organiseurs, télé- phones portables, téléphones appareils photo, imprimantes, appareils photo numériques et périphériques d’entrée sans fil tels que le clavier Apple Wireless Keyboard ou la souris sans fil Apple Wireless Mouse (disponibles à la vente sur le site www.apple.com/francestore/). La technologie sans fil Bluetooth permet d’éliminer les câbles reliant normalement les périphériques. Les périphériques équipés de la technologie Bluetooth peuvent se connecter l’un à l’autre sans besoin de liaison physique, dans la mesure où ils sont séparés d’une distance égale ou inférieure à 10 mètres. F3711M40.book Page 46 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 47 Grâce à la technologie sans fil Bluetooth, vous pouvez :  échanger des fichiers entre ordinateurs et périphériques équipés de la technologie Bluetooth, même entre Mac et PC ;  synchroniser des données entre votre Mac mini et un organiseur équipé de la technologie Bluetooth (à l’aide d’iSync, vous pouvez exécuter une opération HotSync sans fil ou transmettre directement votre carte de visite ou des événements de calendrier à l’organiseur ou au téléphone mobile d’un collègue) ;  utiliser une imprimante, un clavier, une souris ou un casque d’écoute sans fil Bluetooth. Configuration d’un périphérique Bluetooth Avant de pouvoir partager des fichiers avec d’autres périphériques ou utiliser un clavier ou une souris Bluetooth, vous devez configurer le périphérique en question pour qu’il fonctionne avec votre Mac mini. Une fois le périphérique configuré, il est « jumelé » avec votre Mac mini et apparaît dans la fenêtre Périphériques des Préférences Bluetooth. Vous n’avez à jumeler le Mac mini et le périphérique qu’une seule fois ; ils restent alors jumelés jusqu’à ce que vous en décidiez autrement. Pour configurer un périphérique Bluetooth : 1 Choisissez « Configurer un appareil Bluetooth » dans le menu d’état Bluetooth (◊) situé dans la barre des menus. 2 Suivez les instructions affichées à l’écran pour le type de périphérique que vous souhaitez configurer. Important : si le menu d’état Bluetooth (◊) n’apparaît pas dans la barre des menus, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Bluetooth. Cliquez sur Réglages, puis sélectionnez « Afficher l’état Bluetooth dans la barre des menus ». F3711M40.book Page 47 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM48 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Pour supprimer un jumelage avec un autre périphérique : 1 Ouvrez Préférences Système, puis cliquez sur Bluetooth. 2 Cliquez sur Périphériques et choisissez le périphérique dans la liste. 3 Cliquez alors sur Supprimer le jumelage. En savoir plus sur la technologie sans fil Bluetooth Pour accéder à l’aide Bluetooth, ouvrez l’utilitaire Échange de fichiers Bluetooth (dans le dossier Utilitaires du dossier Applications) et sélectionnez Aide > Aide Bluetooth. Vous pouvez également consulter le site web d’Apple, à l’adresse www.apple.com/fr/bluetooth/. Connexion à un réseau Ethernet Votre Mac mini est doté de la technologie de mise en réseau Ethernet 10/100/1000 mégabits par seconde (Mbps) Base-T (paire torsadée), qui permet de vous connecter à un réseau ou à un modem câble ou DSL. , Port Ethernet (10/100/1000Base-T) F3711M40.book Page 48 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 49 La connexion à un réseau permet d’accéder à d’autres ordinateurs sur le réseau. Elle vous permet de stocker et de récupérer des informations, d’utiliser les imprimantes, les modems et la messagerie électronique d’un réseau ou encore de vous connecter à Internet. Vous pouvez également partager des fichiers entre deux ordinateurs ou établir un petit réseau. Utilisez un câble Ethernet de catégorie 5 blindé (Cat 5 blindé) à deux paires pour vous connecter à un réseau Ethernet 10 Base-T, 100 Base-T ou 1000 Base-T. Le port Ethernet (G) de votre Mac mini détecte automatiquement les autres périphériques Ethernet. Pour en savoir plus sur l’utilisation d’Ethernet De plus amples informations, notamment sur le réglage d’un réseau Ethernet et le transfert de fichiers via Ethernet, sont disponibles dans l’Aide Mac. Choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « Ethernet » ou « réseau ». Pour obtenir des informations sur les produits de mise en réseau que vous pouvez utiliser avec votre Mac mini, consultez le Guide des produits Macintosh à l’adresse www.apple.com/fr/guide/. Remarque : vous pouvez également vous connecter à un autre Mac en utilisant IP via FireWire, au lieu d’Ethernet. FireWire 400 peut être jusqu’à quatre fois plus rapide qu’Ethernet 100Base-T. Pour obtenir plus d’informations, choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « réseau FireWire ». Branchement de périphériques audio Votre Mac mini est fourni avec un port de sortie casque/audio numérique optique (f) et un port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique (,). F3711M40.book Page 49 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM50 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Port de sortie casque/audio numérique optique Vous pouvez connecter enceintes externes actives, casques, systèmes Surround 5.1 ou autres périphériques de sortie audio au port de sortie casque/audio numérique optique (f). Ce port de sortie constitue également une prise mini-phono stéréo S/PDIF de 3,5 mm. Lorsque vous branchez un casque audio ou tout autre appareil à la prise mini-phono, le son provient de l’appareil et non du Mac mini speaker. Vous pouvez également diffuser de la musique en continu vers votre chaîne stéréo à l’aide d’iTunes et d’une borne AirPort Express. , Port de sortie casque/ audio numérique optique F3711M40.book Page 50 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 51 Port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique Vous pouvez connecter un microphone externe ou tout autre périphérique audio au port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique (,). Ce port d’entrée constitue également une prise mini-phono stéréo S/PDIF de 3,5 mm. Étant donné que le port d’entrée de ligne audio ne permet pas d’alimenter les périphériques connectés, ces derniers doivent être auto-alimentés. Vous pouvez utiliser un câble Toslink et un adaptateur Toslink prise vers mini-jack pour connecter un lecteur Digital Audio Tape (DAT) ou des instruments numériques afin de transférer et de mixer votre propre musique. Pour en savoir plus sur l’utilisation de l’audio L’Aide Mac fournit des informations supplémentaires sur l’utilisation d’audio. Choisissez Aide > Aide Mac, puis recherchez « audio » ou « musique. » Pour obtenir des informations sur les produits audio et de production musicale que vous pouvez utiliser avec votre Mac mini, consultez le Guide des produits Macintosh à l’adresse www.apple.com/fr/guide/. , Port d’entrée de ligne audio/audio numérique optique , F3711M40.book Page 51 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM52 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Utilisation de votre lecteur optique Votre lecteur optique permet d’installer ou d’exécuter des applications à partir de CD et de DVD. Vous pouvez écouter de la musique à partir d’un CD audio et regarder des films sur DVD. Vous pouvez également graver des CD de musique lisibles sur la plupart des lecteurs de CD et enregistrer des documents et autres fichiers sur des CD-R et CD-RW. Si votre Mac mini possède un lecteur SuperDrive, vous pouvez également graver vos propres films afin de réaliser des DVD qui pourront être lus sur la plupart des lecteurs de DVD domestiques. Vous pouvez aussi graver des CD audio pouvant être lus sur la plupart des lecteurs de CD et enregistrer des documents ou d’autres fichiers sur des disques vierges CD-R, CD-RW, DVD±R, DVD±RW et DVD+R DL (double couche) à l’aide du Finder. Vous pouvez placer près de deux fois plus de données (8,54 Go) sur un disque DVD+R DL (double couche). Remarque : si vous possédez des données sur disquette, utilisez un lecteur de disquette externe USB pour les transférer sur votre Mac mini. Vous pouvez vous procurer un lecteur de disquette externe USB chez un revendeur agréé Apple, dans un magasin Apple Store ou sur l’Apple Store en ligne à l’adresse www.apple.com/francestore/. Avertissement : le lecteur optique de votre Mac mini gère les disques standard circulaires de 12 cm de diamètre. Les disques de forme irrégulière et les disques de moins de 12 cm ne peuvent pas être lus. Les disques non circulaires ou plus petits risquent de se coincer dans le lecteur. En cas de disque coincé, reportez-vous aux informations de dépannage à la page 63. F3711M40.book Page 52 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 53 Insertion d’un CD ou DVD Pour installer ou utiliser des logiciels à partir d’un disque CD-ROM ou DVD-ROM, procédez comme suit : 1 Insérez le disque dans le lecteur optique, en plaçant l’étiquette vers le haut. 2 Dès que son icône apparaît sur le bureau, le disque peut être utilisé. Remarque : certains disques DVD ont deux faces gravées et certains n’ont pas d’étiquette. Éjection d’un disque Pour éjecter un disque, faites glisser l’icône du disque vers la Corbeille. Si vous possédez un clavier Apple, vous pouvez également appuyer sur la touche d’éjection de disque (C). La touche F12 effectue cette opération sur d’autre claviers. Si vous ne parvenez pas à éjecter le disque, fermez toutes les applications susceptibles d’utiliser le disque et réessayez. Si cela ne donne pas de résultats, redémarrez votre ordinateur tout en maintenant enfoncé le bouton de la souris. Important : ne placez jamais d’objet sur votre ordinateur, cela pourrait empêcher l’éjection du disque. F3711M40.book Page 53 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM54 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Lecture de DVD Insérez le DVD que vous voulez lire. L’application Lecteur DVD s’ouvre automatiquement et lance la lecture du disque. Enregistrement de disques CD-R et CD-RW Vous pouvez directement enregistrer des disques CD-R ou CD-RW à partir de votre bibliothèque iTunes. Pour graver de la musique sur un CD-R ou CD-RW via iTunes : 1 Cliquez sur l’icône iTunes dans le Dock. 2 Sélectionnez la liste de lecture ou les morceaux à enregistrer. 3 Insérez un disque vierge CD-R ou CD-RW. (pour une compatibilité optimale avec les lecteurs CD, utilisez un CD-R). 4 En haut de la fenêtre iTunes, cliquez sur l’option Graver le CD. Pour graver des fichiers et des dossiers sur un disque CD-R ou CD-RW à l’aide du Finder : 1 Insérez un disque vierge dans le lecteur optique. 2 Dans la zone de dialogue qui apparaît, attribuez un nom au disque. Une icône correspondant au CD apparaît sur le bureau. 3 Glissez des fichiers et dossiers sur l’icône du disque. 4 Choisissez Fichier > Graver le disque ou sélectionnez le disque sur le bureau, puis glissez-le sur l’icône « Graver le disque » située dans le Dock. F3711M40.book Page 54 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 3 Utilisation de votre Mac mini 55 Enregistrement d’informations sur un DVD Grâce au lecteur SuperDrive de votre Mac mini, vous pouvez enregistrer vos propres films sur un disque vierge DVD+R, DVD±RW ou DVD±R DL. Vous pouvez également enregistrer d’autres types de données numériques (vous pouvez sauvegarder vos fichiers par exemple). Pour graver des données sur un DVD-R à l’aide du Finder : 1 Insérez un DVD+R, un DVD±RW ou un DVD±R (double-couche) vierge dans le lecteur. 2 Dans la zone du dialogue qui apparaît, attribuez un nom au disque et sélectionnez le format. 3 Double-cliquez sur l’icône du DVD qui apparaît sur le bureau, puis faites-y glisser des fichiers et des dossiers. 4 Choisissez Fichier > Graver le disque ou sélectionnez le disque sur le bureau, puis glissez-le sur l’icône « Graver le disque » située dans le Dock. Vous pouvez également utiliser iDVD pour créer vos propres DVD personnalisés. Pour en savoir plus sur la manière d’utiliser iDVD, ouvrez iDVD et choisissez Aide > Aide iDVD. Pour plus d’informations Pour obtenir des informations sur l’enregistrement de fichiers de musique sur un CD-R à l’aide d’iTunes, ouvrez iTunes et choisissez Aide > Aide iTunes et Music Store. Pour plus d’informations sur l’utilisation de l’application Lecteur DVD, ouvrez Lecteur DVD et choisissez Aide > Aide Lecteur DVD. F3711M40.book Page 55 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM56 Chapitre 3 Utilisation de votre Mac mini Protection de votre Mac mini Vous pouvez utiliser un câble de sécurité (disponible sur www.apple.com/francestore/) et le logement de sécurité intégré pour attacher votre Mac mini à un objet fixe. L’Aide Mac contient des informations supplémentaires concernant les fonctions de sécurité logicielles de votre Mac mini, y compris les mots de passe pour plusieurs utilisateurs et le chiffrement de fichiers. Choisissez Aide > Aide Mac, puis effectuez une recherche sur les termes « sécurité » ou « utilisateurs multiples ». , Logement de sécurité F3711M40.book Page 56 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM57 4 4 Dépannage Si vous rencontrez des difficultés lors de l’utilisation de votre Mac mini, vous trouverez dans ce chapitre des solutions possibles. Ce chapitre décrit des solutions aux problèmes qui peuvent vous empêcher de travailler avec votre Mac mini, tels que le blocage du système ou l’impossibilité de le démarrer. Vous trouverez des informations supplémentaires concernant le dépannage dans l’Aide Mac ou sur le site web de service après-vente Apple à l’adresse www.apple.com/fr/support/. Il existe généralement une solution simple et rapide aux problèmes que vous pourriez rencontrer au cours de l’utilisation de votre ordinateur. Dans un tel cas, essayez de noter les opérations que vous avez effectuées avant que le problème ne survienne. Cela permet de restreindre les causes possibles du problème et trouver ainsi la solution. Les éléments à noter comprennent :  les applications que vous étiez en train d’utiliser quand le problème est apparu (les problèmes qui n’apparaissent qu’avec une application spécifique peuvent indiquer que celle-ci n’est pas compatible avec la version de Mac OS installée sur votre ordinateur) ;  tout logiciel installé récemment ;  tout matériel que vous avez connecté. F3711M40.book Page 57 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM58 Chapitre 4 Dépannage Problèmes vous empêchant d’utiliser votre ordinateur Si votre ordinateur ne répond plus ou que le pointeur se fige  Assurez-vous tout d’abord que la souris et le clavier sont connectés. Débranchez puis rebranchez les connecteurs et vérifiez qu’ils sont correctement mis en place.  Si le problème persiste, essayer de forcer les applications posant problème à quitter. Sur un clavier Apple keyboard, maintenez les touches Option and Commande (x) enfoncées puis appuyez sur la touche Échap. Sur les autres claviers, maintenez les touches Windows et Alt enfoncées puis appuyez sur la touche Échap. Si une zone de dialogue apparaît, sélectionnez l’application figée et cliquez sur Forcer à quitter. Enregistrez alors le travail de toute application ouverte, puis redémarrez l’ordinateur afin de vous assurer que le problème est entièrement réglé.  Si vous ne parvenez pas à forcer la fermeture de l’application, maintenez le bouton d’alimentation (®) situé à l’arrière de votre ordinateur enfoncé pendant cinq secondes pour éteindre ce dernier.  Si cela reste sans effets, débranchez le câble d’alimentation de votre ordinateur. Rebranchez le câble, puis appuyez sur le bouton d’alimentation (®) pour rallumer votre ordinateur. Si le problème se reproduit lorsque vous utilisez une application particulière, consultez le fabricant de cette application pour vérifier si elle est compatible avec votre ordinateur. Pour toute information sur le service après-vente relatif aux logiciels fournis avec votre ordinateur, consultez le site www.apple.com/fr/guide/. Si le problème a fréquemment lieu, essayer de réinstaller votre logiciel système (voir « Réinstallation des logiciels fournis avec votre ordinateur » à la page 60). F3711M40.book Page 58 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 4 Dépannage 59 Si votre ordinateur se bloque au démarrage ou si un point d’interrogation clignote à l’écran  Patientez quelques secondes. Si votre ordinateur ne démarre pas après un certain temps, éteignez-le en maintenant le bouton d’alimentation (®) enfoncé pendant environ 5 secondes, jusqu’à ce qu’il s’éteigne complètement. Maintenez ensuite la touche Option enfoncée puis appuyez à nouveau sur le bouton d’alimentation (®) pour démarrer votre ordinateur. Maintenez la touche Option enfoncée jusqu’au démarrage de votre ordinateur, puis cliquez sur la flèche située sous l’icône du disque dur que vous souhaitez utiliser comme disque de démarrage.  Une fois que votre ordinateur a démarré, ouvrez Préférences Système et cliquez sur Démarrage. Sélectionnez un dossier Système Mac OS X.  Si le problème se reproduit fréquemment, réinstallez éventuellement votre logiciel système (voir « Réinstallation des logiciels fournis avec votre ordinateur » à la page 60). Si votre ordinateur ne s’allume ou ne démarre pas  Assurez-vous que le câble d’alimentation est branché à votre ordinateur et à une prise électrique en état de fonctionnement.  Si votre ordinateur ne démarre toujours pas et que vous disposez d’un clavier Apple, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement enfoncées les touches Commande (x), Option, P et R jusqu’à entendre une deuxième fois le signal sonore de démarrage. Sur d’autres claviers, appuyez sur le bouton d’alimentation (®) et maintenez immédiatement enfoncées les touches Windows, Alt, P et R.  Si cela reste sans effet, débranchez le câble d’alimentation et attendez au moins 30 secondes. Rebranchez le câble, puis appuyez à nouveau sur le bouton d’alimentation (®) pour allumer votre ordinateur.  Si vous ne parvenez toujours pas à démarrer votre ordinateur, consultez les informations sur service après-vente fournies avec votre Mac mini pour savoir comment contacter Apple. F3711M40.book Page 59 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PM60 Chapitre 4 Dépannage Réinstallation des logiciels fournis avec votre ordinateur Les disques d’installation de logiciels fournis avec votre ordinateur permettent de réinstaller Mac OS X et les applications livrées avec votre ordinateur. Important : Apple vous recommande de sauvegarder les données de votre disque dur avant de procéder à la restauration du logiciel. Apple décline toute responsabilité en cas de perte de données. Installation de Mac OS X Pour installer Mac OS X : 1 Sauvegardez vos fichiers importants si cela est possible. 2 Insérez le disque 1 d’installation de Mac OS X livré avec votre ordinateur. 3 Double-cliquez sur « Install Mac OS X and Bundled Software ». 4 Suivez les instructions à l’écran. 5 Sélectionnez le disque de destination pour l’installation, puis continuez de suivre les instructions à l’écran. Il se peut que votre ordinateur redémarre et vous demande d’insérer le prochain disque d’installation de Mac OS X. Important : l’option « Effacer et installer » efface l’intégralité du disque de destination. Il est conseillé d’effectuer une copie de sauvegarde de vos fichiers importants avant d’installer Mac OS X. F3711M40.book Page 60 Wednesday, February 15, 2006 2:05 PMChapitre 4 Dépannage 61 Installation des applications Votre ordinateur doit être déjà équipé de Mac OS X pour pouvoir installer les applications livrées avec votre ordinateur. Pour réinstaller