Magazine Versailles Octobre 2011

 

 

 CD ROM Annuaire d'Entreprises France prospect (avec ou sans emails) : REMISE DE 10 % Avec le code réduction AUDEN872

10% de réduction sur vos envois d'emailing --> CLIQUEZ ICI

Retour à l'accueil, cliquez ici

RENDEZ-VOUS DU MOIS•La Semaine bleue GRAND TÉMOIN•Emmanuel Le Roy Ladurie VIE QUOTIDIENNE•Handicap et vivre ensemble AU SERVICE DES FAMILLES Magazine d’information de la Ville de Versailles • octobre 2011 • 3,10 €Octobre 2011 Magazine d’information publié par la Ville de Versailles. Hôtel de Ville: 4, avenue de Paris. RP 1144 - 78011 Versailles Cedex • Tél.: 0130978000 • magazine@versailles.fr • www.versailles.fr • Directeur de la publication: François de Mazières • Directeur de la rédaction: Rémy Le Gall • Rédacteur en chef: Raphaël Mennesson • Rédacteuren chef adjoint: Christian de Wykerslooth • Rédacteurs: Astrid Renoult, Céline Thomas, Caroline Tonini •Photographies: Jacques Postel, Anaïd de Dieuleveult • Iconographie : Marie Bertin • Publicité : Sylvie Cior • Diffusion : Agnès Jourdan • Réalisation: Hermès Communication • Impression: Le Réveil de la Marne • Dépôt légal: octobre 2011 • N° ISSN: 1620-7688 SOMMAIRE Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 OCTOBRE 2011 4 RENDEZ-VOUS DU MOIS LES VENDREDIS DU ROCK 14AU SERVICE DES FAMILLES DOSSIER MAGAZINE IMPRIMÉ SUR DU PAPIER 100 % RECYCLÉ 2 32 GRAND TÉMOIN 20 EMMANUEL LE ROY LADURIE VIE QUOTIDIENNE HANDICAP ET VIVRE ENSEMBLE © Gamma-Rapho / Ulf Andersen 5 RENDEZ-VOUS DU MOIS LA QUINZAINE DES SAVEURSOcto b r e 2011  Versailles Magaz ine ACTUALITÉ 4 Vos rendez-vous du mois Les Vendredis du Rock De la Résistance à la déportation La Quinzaine des Saveurs La Semaine Bleue FAITS ET GESTES 8 Journées européennes du Patrimoine 4 e Prix Wilmotte Babysit’Dating, seconde édition Inauguration de l’école d’art mural Rentrée des classes Forum des Associations Portes ouvertes des Petites sœurs des pauvres La semaine de la Sécurité routière DOSSIER 14 Au service des familles MIEUX VIVRE 20 Vie quotidienne Handicap et vivre ensemble 23 Urbanisme La restauration de l’église Sainte-Élisabeth de Hongrie 25 Au cœur des quartiers Retour sur l’histoire urbaine de Bernard-de-Jussieu LE JOURNAL DES LECTEURS 28 Le journal des lecteurs ENTREPRENDRE 31 Commerce GRAND TÉMOIN 32 Emmanuel Le Roy Ladurie TEMPS LIBRE 34 Culture Orphée Festival Théâtre et Handicap Parcours dans l’art actuel La saison 2011-2012 du Théâtre Montansier 39 Il était une fois L’Abbé de l’Épée 40 Sport L’Union Athlétique de Versailles ÉCHANGER 42 Vie associative Suzanne Michaux 43 Faits et gestes associatifs 45 La Versaillaise du mois Véronique Habègre 46 Bon à savoir 47 Informations pratiques 48 Carnet d’état civil 49 Tribunes libres Encart central : agenda ÉDITO a réputation de la ville de Versailles est indissociable de la famille. Beaucoup d’entre vous ont choisi de vivre à Versailles ou d’y rester parce qu’ils savent pouvoir y trouver un environnement épanouissant pour leurs enfants. Cette tradition bien ancrée s’appuie sur de nombreux atouts: un système d’enseignement de grande qualité, une vie culturelle et sportive très développée pour une ville de 90 000 habitants, une vie associative d'une grande richesse, un cadre de vie très agréable. Tous ces éléments, et d’autres encore, participent à la création d’un climat général propice à la famille, qu’elle soit grande ou petite. Notre équipe a fait du maintien et du renforcement de cette tradition l’une de ses priorités. Une priorité d’autant plus nécessaire que les modes de vie ont changé, avec l'évolution des habitudes familiales et l'augmentation de l'activité professionnelle des femmes. Mais à l’heure où chacun mesure le danger d’un dérapage des finances publiques, il nous faut trouver les moyens les plus efficaces pour assurer la garde des enfants. Depuis trois ans, notre équipe est parvenue à augmenter le nombre de places en crèches en faisant notamment un effort particulier de prospection auprès des entreprises. Une centaine de places auront ainsi été créées. Mais notre effort n’est pas seulement en direction des tout-petits. Nous avons élargi les horaires des garderies pré- et post-scolaires et consacré des moyens importants à l’entretien et à l’équipement de nos écoles. D’une manière générale, le souci de la famille est présent dans toute notre action, qu’elle soit sportive ou culturelle. La priorité pour les familles fonde enfin notre volonté d’aménager la voirie pour davantage de sécurité, notamment à travers les zones 30, les abords des écoles et les pistes cyclables. Tous ces efforts seront encore développés au cours des mois qui viennent, afin que Versailles reste accueillante pour tous. François de Mazières Maire de Versailles L © Mélanie Frey 3Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 4 ACTUALITÉS VOS RENDEZ-VOUS DU MOIS TÉMOIGNAGES Une conférence sera donnée le samedi 3 octobre à 20 h 15 à l’UIA par François Boullet, président de la Fédération des Sociétés historiques et archéologiques des Yvelines, avec les témoignages de Jacqueline Fleury et de Raymond Mocaer, anciens résistants et déportés. Vendredi 7 octobre ls viennent de Versailles, leur musique a conquis la planète : les groupes de la « French touch », Air, Phoenix, Daft Punk ou Étienne de Crécy, font rêver les jeunes Versaillais. Dans le sillage de leurs aînés, de nouveaux talents explorent des styles de musique variés. Pour les accompagner, la Ville organise déjà les scènes ouvertes des maisons de quartier. Désormais, les « Vendredis du Rock » permettront au public de découvrir des pépites inédites et des artistes déjà réputés de la scène locale. Événement qui sera lancé le vendredi 7 octobre à 20 h 30, salle Delavaud à Porchefontaine. En première partie, le groupe Trëma, duo pop-rock qui a déjà séduit les radios rock et les scènes de festival. Puis, Computer Speaking, qui explore l’univers de l'électro festif. UN TREMPLIN PARRAINÉ PAR LA VILLE Les Vendredi du Rock seront un lieu de découvertes musicales pour le public et un tremplin pour les artistes. Tous les groupes qui souhaitent se produire peuvent se porter candidats. Après une sélection par un jury, ils seront soumis au vote du public pour se qualifier en finale. L'enjeu : se produire lors de la grande soirée de clôture et décrocher un accompagnement personnalisé.  Inscriptions des groupes avant le 14 octobre: www.jversailles.fr • Vendredis du Rock, DVQL, 8 rue Saint-Simon 01 39 24 19 79 • vendredisdurock@versailles.fr Afin de valoriser la créativité musicale versaillaise, la Ville crée un nouveau tremplin. Le premier vendredi de chaque mois, des concerts de groupes versaillais seront ouverts gratuitement au public. Première édition des Vendredis du Rock : le 7 octobre prochain. DE LA RÉSISTANCE A LA DÉPORTATION Jusqu’au dimanche 9 octobre a rétrospective historique « De la Résistance à la déportation », située à l’Hôtel de ville, est ouverte jusqu’au 9 octobre prochain. Elle met en lumière, grâce à de nombreux documents et objets originaux, venant des archives communales et départementales ou prêtés par les musées nationaux, l’action de Versaillais engagés dans la Résistance entre 1940 et 1944, qui furent souvent arrêtés, torturés, fusillés ou déportés. Une bonne occasion pour le visiteur de découvrir la diversité de ce mouvement et de revenir sur les principaux faits d’armes de ses membres, tels que ceux des vétérinaires Julien Lafaye et Georges Holstein, de la clinique du 10ter de la rue du Parc de Clagny qui dès 1941 éditèrent un journal clandestin ; l’action de Robert Masson, fondateur du réseau Samson, l’un des plus influents réseaux de résistance et de renseignements pendant la Seconde guerre mondiale ; ou encore celle des fonctionnaires de l’Office départemental de la main d’œuvre, situé au 10 de la place Hoche, qui permirent la destruction du fichier du Service du Travail Obligatoire le 13 mai 1944 par un commando de résistants. Par le biais de cette exposition, la Ville souhaitait ainsi entretenir la mémoire de l’action de ces Versaillais, en particulier auprès des jeunes générations, et ainsi rendre hommage à leur engagement.  Exposition « De la Résistance à la déportation » Hôtel de ville de Versailles • 4, avenue de Paris Tél.: 01 30 97 80 00 Jusqu’au 9 octobre Tous les jours de 9h à 18h30. Entrée libre. L’exposition « De la Résistance à la déportation », installée à l’Hôtel de ville, revient sur l’action des agents de renseignement ou de liaison, et membres de commandos qui se sont lancés à Versailles dans la lutte clandestine contre l’occupant. I L Le groupe TRËMA. LES VENDREDIS DU ROCKVOS RENDEZ-VOUS DU MOIS ACTUALITÉS 5 LA QUINZAINE DES SAVEURS Du samedi 1 er au dimanche 23 octobre oint de départ de cette manifestation destinée aux gourmands, le Potager du roi organise ses traditionnelles «Saveurs du Potager», les 1 er et 2 octobre, avec le soutien logistique de la Ville. Cette opération rassemblera de nombreux exposants qui proposeront aux gourmands de tous les âges de venir déguster une vaste gamme de fruits, légumes et produits dérivés sous toutes les formes: de la confiture de légumes aux pâtes de fruits, en passant par la vanille en gousse et les différentes formes de miel ou d’huile. Des rencontres avec les jardiniers du Potager sont organisées à cette occasion pour tous les amateurs de jardinage à la recherche de conseils utiles. L’association Paroles d’encre organisera de son côté des tables rondes, des ateliers et des dédicaces d’auteurs associant littérature et art culinaire: Gérard Vié, Fadéma Hal, Babette de Rozières, Laurent Mariotte… Diverses animations seront également proposées pour tous les âges tout au long du week-end: le pressoir à jus de pomme, l’atelier rempotage ou encore l’atelier de bougies à la cire d'abeille… « VOS COMMERÇANTS ONT DU GOÛT » 3 e ÉDITION Pour la troisième année consécutive, la Ville organise du 17 au 23 octobre, en partenariat avec l’Association des commerçants de Versailles, l’opération « Vos commerçants ont du goût », en collaboration avec les commerces de bouche de Versailles, le marché bio du quartier Saint-Louis et le syndicat des halles et marchés. Cette initiative permet de valoriser la qualité des produits et la richesse du savoir-faire des commerçants versaillais, qui proposeront aux visiteurs de nombreuses dégustations dans leurs boutiques. Les produits d'origine (produits de producteurs, produits régionaux, AOP, IGP) seront cette année tout particulièrement à l’honneur. Les commerçants du marché bio proposeront de leur côté une quinzaine de paniers gourmands qui seront distribués aux gourmets chanceux par tirage au sort le 23 octobre place de la cathédrale Saint-Louis. LES CANTINES SCOLAIRES FÊTENT LE GOÛT Dernier volet de cette Quinzaine des Saveurs, les cantines scolaires de la Ville proposeront également, dans le cadre de la Semaine nationale du goût, des menus originaux basés autour des produits d’origine afin de participer à l'éducation au goût des élèves de CM1 et CM2 et de les inviter à découvrir ou redécouvrir de nouvelles sensations gustatives autour des produits d’origine.  Renseignements : www.versailles.fr Potager du roi, horaires : 10 h - 18 h Tarifs : 4,50 € et 3 € en tarif réduit, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans. Contact: 01 39 24 62 62 • www.potager-du-roi.fr P En prélude et dans le cadre de la Semaine nationale du goût, qui se déroule cette année du 17 au 23 octobre, la Ville de Versailles réédite sa Quinzaine des Saveurs pour les amateurs et passionnés d’histoires gustatives. Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine6 ACTUALITÉS VOS RENDEZ-VOUS DU MOIS LA SEMAINE BLEUE Du lundi 17 au vendredi 21 octobre vénement annuel de la Ville dédié aux personnes âgées, la Semaine Bleue rassemble les seniors autour de différentes prestations afin de leur permettre de mieux connaître les multiples initiatives et actions des associations, sociétés et institutionnels dont ils peuvent bénéficier. Pour l’édition 2011, le thème choisi porte sur la nutrition, la santé et le bien-être. Cette thématique a été sélectionnée suite à un constat préoccupant : la solitude des seniors peut entraîner une sous-alimentation, naturellement dangereuse pour la santé de ces derniers. Pour y répondre efficacement, durant cette semaine, des ateliers et des conférences seront ainsi donnés par des professionnels afin de mieux sensibiliser les personnes âgées et leur entourage sur l'importance d'une alimentation saine et équilibrée. CONFÉRENCES ET GOÛTER MUSICAL L’événement débutera par des ateliers de dégustations ; le lundi 17 octobre à 14 h 30, une conférence sur « le réveil des sens », organisée dans la salle Mongolfier de l’Hôtel de ville, permettra de partager des moments privilégiés autour d’un produit gourmand : le chocolat. Une professionnelle de la santé animera cette conférence afin de répondre aux attentes et préoccupations que peuvent rencontrer les personnes âgées en termes de nutrition. Le mercredi 19 octobre, dans la même salle, le Docteur Michel Samson, chef du service de gériatrie à l'hôpital de Versailles, présentera une seconde conférence sur « la prévention des chutes », les différents aliments riches en calcium et insistera sur l’importance de les consommer régulièrement afin de renforcer efficacement la masse osseuse, plus fragile avec le temps. Dans un cadre plus festif, un goûter musical sera organisé sur le thème des fruits, de la gourmandise et du bien-être, une approche entremêlant l'ouïe et le goût pour attirer la curiosité des papilles. UNE ÉCOUTE RENFORCÉE La Ville et le CCAS organisent la Semaine Bleue sur le territoire de Versailles depuis déjà plusieurs années et cet événement permet de valoriser les diverses initiatives réalisées pour les seniors. La labellisation « Bien vieillir – Vivre ensemble », obtenue en 2010 par le service Seniors Vie à domicile souligne la qualité du travail des équipes du CCAS qui agissent contre la solitude des personnes âgées et leur permet une meilleure intégration auprès des associations. Une exposition permanente sur l'ostéoporose intitulée « Dégâts des os » sera également présente toute la semaine dans le hall d'accueil du Centre communal d'action sociale afin de sensibiliser les visiteurs sur la maladie.  Renseignements : www.versailles.fr É Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 L’édition 2011 de la Semaine Bleue explore le domaine de la nutrition et de la bonne alimentation. Les seniors sont invités à des conférences et ateliers gourmands autour de cette problématique centrale du « bien vivre », étroitement liée à celle de la santé.Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine VOS RENDEZ-VOUS DU MOIS ACTUALITÉS 7 Mona Roussette w w w . l a g a l e r i e d e m o n a . c o m Du 8 au 23 octobre de 14 h à 19 h Atrium de Chaville 3, parvis R. Schumann Chaville 01 47 09 70 70 Du 10 au 16 octobre de 10 h à 19 h Carré Saint-Louis 69, rue Royale Versailles 06 10 60 84 73 Expositions E< ./6+37 ?8=;/ ;/9+< -2/A ?8><  /< ;/9+< =;+.3=3877/5< 0;+3< /= 7+=>;/5< '7/ .3D=D=3-3/77/ C ?8=;/ D-8>=/ /< 6/7>< +.+9=D< C ?8=;/ ;D136/ /< 08;6>5/< 9/;<877+53( %6 () *5%-6 () (266-)5 0, '( .,56( 'F$66(06( 53?;D ! $   B! ' ($&  D4/>7/; C 5+ -+;=/   G ))4( 241/16,100(..( 010 &7/7.$%.( 8$.$%.( 70( 5(7.( )1,5 -7537F$7 2174 70( 2(45100( '(  $05 2$4 )1:(4 (6 '$05 .$ .,/,6( '( 015 ',5210,%,.,6>5 4>) "    800/;=       Livraison à Versailles : $SUqV GpGXFWLRQ ¿VFDOH GH   9DODEOH XQH VHXOH IRLV VHORQ WDULIV HQ YLJXHXU DX HU MDQYLHU   UXH GX 0DUpFKDO )RFK  9HUVDLOOHV O f f r e D é c o u v e r t e 3 h e u r e s d e m é n a g e à p a r t i r d e 9 , 2 5 € / h* PRESTATIONS DE MÉNAGE ET DE REPASSAGE      D F F X H L O # K R P H S U L Y L O H J H V  I U Home Privilèges vous garantit : D e s f o r m u l e s a d a p t é e s à v o s b e s o i n s Prestation Qualité, Privilège, Prestige D e s i n t e r v e n a n t ( e ) s s é l e c t i o n n é ( e ) s s e l o n n o s c r i t è r e s q u a l i t a t i f s é l e v é s d e r e c r u t e m e n t . U n p e r s o n n e l f o r m é a u m é n a g e é c o l o g i q u e L e s u i v i e t l ’ a c c o m p a g n e m e n t d e v o t r e i n t e r v e n a n t ( e ) p a r u n e d e n o s t u t r i c e s Faîtes confiance à la première agence de ménage et repassage parisienne “L a C o n f i a n c e e s t u n P r i v i l è g e” Corinne Duplat, Directrice Générale de Home Privilèges  UXH GX 0DUpFKDO )RFK  9HUVDLOOHV  L - ?  -2/ >< / +< E ?8=; E< ./6+37 ; A ? / ;/9 s :     ivraison à V Versailles : ersailles :   PRESTATIONS  6 D D 6>5/< 9/;<877+53< > /< 08 ;D136/ >< +.+9=D< C ?8=;/ D /< 6/7 D  D=3-3/77/ C ?8=;/ 7 '7/ .3D= 7+=>;/5< 9 0;+3< / 9+< =;+.3=3877/5< /< ;/  V     pFK   UXH GX 0DUpFKDO )RFK  9HUVDLOOHV / /< D-8>=/  0 6 0, '( .,56( 'F$66(06( 66 () *5%-6 () (266-)5 (  (0*$*(/(06 '( '74>( 1 5$0 -6) 1 6)59-') 6286 ,)85 6 ! .$ .,/,6( '( 015 ',5210,%,.,6>5 4>) " 70( 2(45100( '(  $05 2$4 )1:(4 (6 ' 70( 5(7.( )1,5 -7537F$7 217 ))4( 241/16,100(..( 010 &7/7.$%.( 8$  G D4/>7/; ++ -+;=/ !  $   B ! ' ( $&   $05 74 .$%.(  &8 Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 FAITS ET GESTES Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 Les 18 et 19 septembre se sont déroulées les traditionnelles Journées européennes du Patrimoine à Versailles, centrées cette année sur la thématique du voyage. À cette occasion, les visiteurs ont pu découvrir ou redécouvrir la richesse patrimoniale, artistique et créative de la cité royale, mise en valeur notamment par ses établissements culturels qui avaient ouvert leurs portes pour l’événement. JOURNÉES EUROPÉENNES DU À LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE L’exposition sur le 250 e anniversaire de la construction du bâtiment de l’Hôtel des Affaires étrangères, qui abrite aujourd’hui la Bibliothèque municipale, a ouvert ses portes à l’occasion des Journées du Patrimoine. Celle-ci retrace l’histoire prestigieuse de ce bâtiment, édifié par l’ingénieur-géographe JeanBaptiste Berhier pour le duc de Choiseul en 1761, et sera visible jusqu’au 3 décembre.  À LA CASERNE DE CROY Le groupe de soutien de base de défense de Versailles a proposé dans ce site un ensemble d’expositions et d’animations autour de l’histoire militaire de Versailles. Les nombreux visiteurs ont notamment pu découvrir une grande collection de souvenirs issus de la Seconde guerre mondiale et des véhicules datant de la Libération de Paris.  À LA MAISON DES MUSICIENS ITALIENS La Maison des musiciens italiens est depuis 1986 le siège des Compagnons du Tour de France. Tout au long du week-end, ceux-ci ont accueilli les visiteurs qui ont pu admirer leurs méthodes de travail et leurs chefs-d’œuvre en bois, pierre, plomb ou tissus représentant la maquette d’une œuvre monumentale.  AU POTAGER DU ROI Les visites guidées du Potager du Roi ont accueilli de nombreux amateurs de jardin, ainsi que la 5 e édition du festival Plastique Danse Flore et ses créations chorégraphiques, ses projets photographiques et ses programmes de danse libre. À LA MARÉCHALERIE La Maréchalerie, centre d’art contemporain tout comme l’école, a ouvert ses portes et présenté l’exposition « Clouds/nuages », conçue autour de la thématique du recyclage de l’eau et sur la base de travaux réalisés par des étudiants de première année de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles.  À L’ÉCOLE DES BEAUX-ARTS L’école des Beaux-arts a ouvert ses portes aux visiteurs qui ont pu admirer une exposition d’estampes monumentales consacrées à la gravure, ainsi que des démonstrations commentées de gravure proposées par le groupe Impression d’encre, sous la houlette du professeur Kim Myoung-Nap.  DANS LE QUARTIER BERNARD-DE-JUSSIEU L’exposition murale « Jussieu au coin de la rue » située rue Saint-Nicolas dans le quartier Bernard-de-Jussieu a été inaugurée le 17 septembre en présence de François de Mazières, Emmanuelle de Crépy, adjointe au maire déléguée à la Culture, Sylvie Piganeau, adjointe au maire déléguée aux Maisons de quartier, Pierre Desnos, auteur d’un ouvrage sur les jardins ouvriers du quartier, et Corinne Hubert, directrice des Archives communales. Cette exposition, déclinée de celle présentée aux Archives communales, évoque successivement l’évolution du territoire sur plus de trois siècles, le développement urbain et les équipements du quartier. « Bernard-de-Jussieu possède une forte tradition horticole, qui s’incarne notamment dans ces jardins ouvriers », a rappelé le maire de Versailles. « Cette exposition permettra aux habitants de redécouvrir l’histoire urbaine de ce quartier, dont les grandes évolutions sont étroitement liées à la grande diversité sociale qui a façonné son identité ». François de Mazières s’est ensuite rendu dans plusieurs jardins ouvriers, dont l’entretien, basé sur l’utilisation d’engrais naturel, participe à la politique Zéro-phyto défendue par la Ville.  AU MUSÉE LAMBINET L’exposition « Faste et ferveur d’Amérique latine » a ouvert ses portes le 17 septembre. Les visiteurs ont pu découvrir un ensemble inédit de peintures andines, exposées grâce au prêt de Gérard Priet, collectionneur passionné qui a rassemblé une collection unique de peintures, d’argenteries, de petit mobilier et de sculptures datant de la fin du XVI e au XIX e siècle.  FAITS ET GESTES 9 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine PATRIMOINE10 FAITS ET GESTES Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 PRIX WILMOTTE, ÉDITION 2011 Réhabiliter et redonner une utilité au patrimoine es prix du 4 e concours de la Fondation Wilmotte ont été remis aux lauréats le 12 septembre à l’Hôtel de Ville par JeanMichel Wilmotte, président de la Fondation, en présence de François de Mazières, maire de Versailles et président du jury. Cette Fondation propose depuis 2006 aux étudiants et jeunes architectes de réfléchir à la problématique de cohabitation entre l’existant architectural et le contemporain tout en intégrant de nouvelles affectations afin de conserver le plus possible de notre mémoire. La greffe peut ainsi intervenir sur des bâtiments historiques. « C’est tout l’intérêt de Versailles, indique Jean-Michel Wilmotte, qui est notamment chargé du vaste projet de réhabilitation de l’ancien hôpital Richaud, que de travailler dans un tel environnement ». UN CONCOURS EXIGEANT À LA HAUTEUR DE LA RÉPUTATION DE LA VILLE François de Mazières a salué en écho la réhabilitation du patrimoine, considérée comme un axe essentielde la politique urbaine: « la greffe architecturale est un fait majeur et pertinent permettant de marier le passé et le présent. Ce prix montre que l’on peut rénover notre patrimoine tout en redonnant une affectation à un bâtiment désaffecté ».À Versailles,le développement économique et touristique passe par ces reconversions. Pour cette édition, la tâche s’est révélée ardue: le traitement des bâtiments concernés représentait un véritable défi, dans un site campé au cœur de la ville, en face du château, sur la butte Montbauron. « Il était important de récompenser des projets dignes de la réputation de Versailles, ville d’architecture du XVII e siècle et d’ouverture à celle du XXI e siècle ». AIDER LES JEUNES TALENTS Le Prix Wilmotte est aussi l’occasion d’identifier et d’aider les jeunes talents, d’autant plus que la Ville fait régulièrement appel à de jeunes architectes pour intervenir sur son territoire. Pour cette nouvelle édition, le choix de La Fondation Wilmotte s’est porté sur l’ancien dépôt des Archives de la BNF situé rue Montbauron à Versailles. Près de 150 projets variés ont été examinés par les sept membres du jury. Le dossier des candidats devait proposer des solutions originales permettant de désenclaver et d’aérer la parcelle de 3400 m² pour y créer des logements et des bureaux, tout en conservant une zone d’archivage. Il devait en outre intégrer une réflexion sur un ensemble de bâtiments d’environ 15000 m², construits en 1933 et 1953 par l’architecte Michel Roux-Spitz et en 1968 par l’architecte André Chatelin. Les critères de sélection du Prix W se sont portés sur la qualité globale de la greffe, le parti pris architectural, l’innovation et la faisabilité du projet. Elseline Bazin, française de vingt-quatre ans, diplômée de l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles, et Max Kahlen, vingtneuf ans, diplômé de la School of Architecture of London ont remporté le premier prix de cette édition, pour leur projet qui misait avant tout sur la simplicité. Ce 4 e prix sera exposé dans des écoles d’architecture et dans des centres culturels.  La Ville de Versailles a accueilli la quatrième édition du Prix de la Fondation Wilmotte qui distinguait cette année des projets visant à réhabiliter l’ancien dépôt des Archives de la BNF rue Montbauron. Les lauréats ont fait montre d’une belle créativité et d’un grand professionnalisme au profit de la réflexion sur la greffe architecturale contemporaine dans un tissu historique prestigieux. L Jean-Michel Willmotte (au centre) et François de Mazières entourés des lauréats 2011 du prix Willmotte.FAITS ET GESTES 11 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine près le succès de l’édition 2010, la Ville a organisé à nouveau l’opération Babysit’ Dating le 17 septembre dernier. Cette opération, pilotée par Claire Chagnaud-Forain, adjointe au maire déléguée à la Famille, et François-Xavier Bellamy, adjoint au maire délégué à la Jeunesse, est destinée à mettre en relation parents en quête de baby-sitters et étudiants à la recherche d’un job. La Ville, qui n’interfère aucunement dans les choix des familles, a cependant offert la possibilité à plus de 200 parents et autant d’étudiants présents de se rencontrer. Un gain de temps appréciable qui a permis des échanges avec des candidats motivés pour une aide aux devoirs, aller chercher un enfant à l’école ou simplement pour une garde occasionnelle le soir.  BABYSIT’DATING, SECONDE ÉDITION A e 7 septembre, l’école d’art mural de Versailles, auparavant installée rue de la Paroisse, a inauguré ses nouveaux locaux situés 9 rue SainteGeneviève en présence de François de Mazières, Emmanuelle de Crépy, adjointe au maire déléguée à la Culture, Marie Boëlle, adjointe au maire déléguée au Commerce et au Tourisme, et de ses onze professeurs de réputation internationale. Parmi eux Joëlle Godefroid, élue « Meilleur ouvrier de France » en 2011. UNE TRENTAINE DE RÉALISATIONS SUR VERSAILLES L’établissement d’enseignement technique supérieur privé est dédié à l’enseignement de la peinture décorative et de l’art du trompe-l’œil. Ses formations sont destinées aux professionnels des décors, mais aussi aux amateurs de peinture et décoration. Sa directrice fondatrice, Lisa Staniforth-Gourdon, versaillaise d'origine canadienne diplômée des Beaux-arts, a rappelé à cette occasion que la peinture décorative a toute sa place dans le monde contemporain, comme le prouve la trentaine de trompe-l’œil réalisés à l’initiative de la Ville par les élèves de l’école sur le mobilier urbain versaillais. François de Mazières a exprimé ses remerciements pour ces œuvres très appréciées des Versaillais et des touristes, et a salué l’énergie de la fondatrice qui a su s’appuyer sur l’identité culturelle de la ville pour la valoriser : « En tant que Versaillais, on oublie souvent que l’on vit dans l’exceptionnel. Lisa Staniforth-Gourdon en est, elle, très consciente et le transmet. Cette école est une grande chance pour la Ville ».  INAUGURATION DE L’ÉCOLE D’ART MURAL L Lisa Staniforth-Gourdon (au centre), François de Mazières et Marie Boelle, adjointe au maire déléguée au Commerce et au Tourisme.Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 12 FAITS ET GESTES RENTRÉE DES CLASSES rès de 300 associations versaillaises étaient réunies le samedi 10 septembre dernier sur l’avenue de Paris pour présenter aux riverains leurs nombreuses activités, lors d’une journée riche en rencontres et en dialogues. Très attendu, cet événement annuel a attiré un public nombreux sous un soleil radieux et a permis de mettre en valeur le tissu associatif versaillais, particulièrement diversifié et dynamique, et de présenter les nouvelles associations. L’édition 2011-2012 du Guide des associations de Versailles a été distribuée à cette occasion et est désormais disponible à l’hôtel de ville et dans les points d’accueil municipaux.  FORUM DES ASSOCIATIONS P e 67 e anniversaire de la libération de Versailles par les hommes de la 2 e Division Blindée du Général Leclerc a été célébré le 25 août dernier en présence de Michel Jau, le préfet des Yvelines, Alain Schmitz le président du Conseil Général des Yvelines, François de Mazières, Michel Bernot, adjoint au maire délégué aux Anciens combattants, ainsi que de nombreuses personnalités du monde civil et militaire. Cette cérémonie a été marquée par un dépôt de gerbes devant les deux plaques commémoratives placées de part et d’autres de la porte principale de l’Hôtel de ville, en l’honneur de Paul Cochereau et Émile Meignotte, tués à l’âge de 19 ans lors des combats du 24 août 1944 sur les marches de l’Hôtel de ville, et d’Eugène Le Boëtte, libérateur de Versailles, tué le lendemain. L’ensemble du cortège s’est ensuite déplacé au monument aux morts pour y déposer des gerbes et des couronnes de fleurs.  COMMÉMORATION DE LA LIBÉRATION DE VERSAILLES L e 5 septembre dernier, Jean-Marie Coignard, Inspecteur de l’Académie des Yvelines, Mireille Gras, adjointe au maire déléguée à l’Enseignement et François de Mazières se sont rendus à l’occasion de la rentrée scolaire à l’école maternelle Vieux-Versailles, aux écoles élémentaires Pierre Corneille et Colonel de Bange, et enfin à l’école privée Saint-Pierre. Cette visite a été l’occasion de découvrir la création récente du potager pédagogique et de l’hôtel des insectes de l’école Pierre Corneille, installés grâce aux travaux d’extérieur menés durant l’été.  LFAITS ET GESTES 13 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine ARTISTES DANS LA RUE omme chaque année, « Artistes dans la rue », grand rendez-vous de la création contemporaine de Versailles a attiré sur la place du marché NotreDame de nombreux curieux et amateurs d’arts, le 17 septembre dernier. François de Mazières a remis les 2 prix de la Ville retenus par le jury composé de Mireille Gras, adjointe au maire déléguée à l’enseignement, Hugues Tenenbaum, conseiller municipal, et Annick Périllon, conseillère municipale à Sylvie Guyomard (plasticienne) pour son tableau d’ardoises et à Claire de Chevigny (sculpture). Mercedes Chamba, présidente de l’Association des élèves et des anciens élèves de l’École des Beaux-arts de Versailles, organisatrice de l’événement, a remis, quant à elle, le prix de l’association EBA à Sei Chauvel (élève de l’École des Beaux-arts) et Tempfoli Eligrin (sculpture et gravure).  C PORTES OUVERTES DE « MA MAISON » uite à sa réouverture en avril dernier, après cinq années de travaux, la maison de retraite des Petites sœurs des pauvres, située au 9, avenue du Maréchal Franchet d’Espérey, a organisé sa première journée « portes ouvertes » le 10 septembre dernier. François de Mazières et Corinne Bébin, adjointe au maire déléguée aux Affaires sociales, ainsi qu’un public nombreux s’était déplacés pour admirer le bâtiment remis à neuf, dont les soixante-neuf places sont déjà pratiquement toutes attribuées. L’établissement, connu sous le simple nom de « Ma maison » et qui compte un grand nombre de chambres individuelles, est ouvert aux seniors aux ressources les plus modestes. Les douze sœurs et vingt-huit employés ont à cœur d’accueillir, d’entourer et d’accompagner ces personnes âgées dans cette étape de vie. Dans ce domaine de neuf hectares, le bâtiment, moderne et très accessible, succédant à un bâtiment ancien démoli, se dresse avec sa belle chapelle au milieu d’un tapis de verdure. Une salle de spectacles de cent places permet aux seniors et à leurs familles de partager de bons moments festifs et culturels. « Nous sommes très heureuses de voir le véritable esprit de famille qui s’est instauré très vite entre tous », a indiqué mère Élizabeth, la supérieure de la Maison, tandis que François de Mazières soulignait la qualité de cette réalisation au profit des seniors.  S l’occasion de la Semaine nationale de la sécurité routière, la Ville de Versailles, la préfecture, le Conseil général et les forces de l’ordre ont proposé le 17 septembre dernier plusieurs stands d’information et de prévention sur le parking de l’Europe. Cet événement avait été précédé de deux jours de prévention spécialement centrée sur la sensibilisation des plus jeunes. Cette opération de sensibilisation a permis au public présent de bénéficier des conseils des professionnels de la sécurité et représentants des forces de l’ordre (Sûreté publique, Gendarmerie et CRS), et de découvrir les dernières innovations technologiques en matière de sécurité, telle que la Renault Mégane RS III. Le stand municipal a assuré à cette occasion une distribution de brassards et de gilets fluorescents et a proposé les services de techniciens pour un contrôle technique gratuit des vélos des visiteurs. Ces derniers ont également pu profiter d’un point d’information sur le réseau cyclable à Versailles.  SEMAINE DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE À Olivier de La Faire, conseiller général des Yvelines, Thierry Voitellier, adjoint au maire délégué à la Voirie et à la Sécurité, François de Mazières et les représentants des forces de l’ordre. Ci-dessus : la nouvelle chapelle de l’établissement. François de Mazières, mère Elisabeth, supérieure de la maison, et Corinne Bébin, adjointe au maire déléguée aux Affaires socialesVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 Avec une augmentation de 22 % de l’offre d’accueil en crèche d’ici 2013, soit 181 places nouvelles au total depuis 2008, l’ouverture de 250 places en garderie et de 224 places dans les accueils loisirs, le lancement du forum des Tout-petits, des opérations Bac ou Babysit’dating, la réhabilitation et la rénovation d’un certain nombre d’équipements sportifs et d’établissements scolaires, la Ville souhaite améliorer l’accompagnement des familles, faciliter et simplifier leur quotidien. 14 DOSSIER FAMILLE AU SERVICE DES FAMILLESvec le souci constant d’assurer la meilleure écoute et prise en charge des besoins réels des Versaillais, la direction de la Petite enfance et de la Famille travaille en lien étroit et permanent avec les services de l’éducation, des affaires sociales, de la jeunesse et de la vie des quartiers. Cette organisation des services s’harmonise avec le travail mené par l’ensemble des élus concernés au quotidien : la synergie entre tous ces secteurs permet d’élaborer et de mettre en pratique un projet cohérent autour de la famille et les chantiers ne manquent pas : de l'accueil des tout-petits aux activités de loisirs, du sport à la culture, de l'accompagnement à la fonction parentale aux activités pour la jeunesse, la municipalité s'engage au quotidien. Au-delà d'une politique de soutien et d'aide sociale indispensable, elle entend apporter des aides concrètes aux familles en menant un travail en collaboration étroite avec les associations familiales particulièrement actives dans la Ville. LA GARDE DES TOUT-PETITS Comme de nombreuses communes, la Ville de Versailles est soumise à une importante demande de la part des parents qui souhaitent faire garder leur enfant et ce, dès le plus jeune âge. Pour la majorité des familles, il est difficile de concilier vie familiale et vie professionnelle. Le taux d’activité des femmes a connu une évolution significative : 83 % des femmes de 25 à 54 ans sont en activité professionnelle alors qu’elles n’étaient que 76 % il y a 10 ans. Versailles accueille par ailleurs une forte proportion de familles nombreuses et connaît un vrai rebond démographique grâce à une natalité soutenue et l’arrivée de près de 30 % de nouveaux habitants avec, parmi ceux-ci, une forte proportion de familles avec enfants. Malgré les équipements déjà nombreux à Versailles, la Ville ne parvient pas encore à répondre à toutes les demandes. Pour faire face au besoin croissant de places en crèches pour les parents en activité professionnelle et maintenir également une offre d’accueil ponctuel pour les mères de familles, la Ville doit innover. Les crèches municipales réservent également un accueil prioritaire aux enfants porteurs de handicap et mettent à disposition une équipe pluridisciplinaire pour un meilleur suivi. Ces efforts doivent cependant être réalisés dans un souci de gestion exemplaire afin de privilégier les solutions efficaces et raisonnables pour le contribuable versaillais. Chaque place en crèche représente en effet un coût conséquent pour la collectivité : 20 000 euros par an. Depuis trois ans, l’équipe municipale a œuvré pour trouver de nouveaux modes de financements et développer la complémentarité avec le secteur privé qui n’était pas encore implanté à Versailles. L’ouverture de plusieurs crèches interentreprises a permis d’accroître significativement l’offre de places sur la ville sans alourdir le budget. Plus de 50 nouvelles places d’accueil collectif ont ainsi été créées depuis 2008 : 40 places à la crèche Galanga gérée par la Maison Bleue rue Jean Mermoz, 10 places dans la micro-crèche Babilou, rue SainteAnne, auxquelles viennent s’ajouter les 2 places supplémentaires à la crèche associative Sainte-Claire, boulevard du Roi, financée à 45 % par la Ville. Plus de 129 places nouvelles sont également prévues d’ici 2013. Toujours dans une logique de partenariat avec le secteur privé, la crèche Le Berceau des rois, gérée par la société La Part de Rêve dans le quartier Saint-Louis accueille 17 enfants depuis septembre, 10 places étant réservées aux familles des gendarmes. Début 2012, la Maison Bleue accueillera 40 enfants dans les locaux de la Maison Despagne située face à la gare Rive Droite, tandis que la micro-crèche Edme Frémy proposera 10 places. La crèche municipale du Chat Botté sera dotée de 2 places supplémentaires (à la suite de son déménagement dans le cadre du nouveau projet de réhabilitation de l’ancien hôpital Richaud). Enfin, en 2013, la crèche d'Artois créée avec le ministère de la Défense, prévoit 60 berceaux dont 10 seront directement financés par la Ville. Une progression de 22 % de l'offre d'accueil des tout-petits qui, avec 181 nouvelles places au total, témoigne de l’effort entrepris depuis 2008. FAMILLE DOSSIER 15 Forum des Tout-petits 2011. A    0 1000 2000 3000 4000 5000 500 1500 2500 3500 4500 0 1000 2000 3000 4000 5000 500 1500 2500 3500 4500 20 % 40 % 60 % 80 % 100 % 10 % 30 % 50 % 70 % 90 % 0 % 1999 2007 3922 76 % 4573 83 % +7 % Taux d'activité des femmes Effectif des enfants âgés de 0 à 3 ans UNE FORTE DEMANDE D’ACCUEIL DU TOUT-PETIT À VERSAILLES UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE DE L’OFFRE D’ACCUEIL Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine 800 1000 900 1100 2008 2009 2010 2011 2012 2013 891 1020 839 +52 places + 22 % +129 places16 DOSSIER FAMILLE Quels sont les principaux axes de la politique familiale de la Ville ? La municipalité a placé la politique familiale au cœur de son engagement auprès des Versaillais. Son ambition est de permettre aux familles de concilier vie familiale et vie professionnelle. Cette politique familiale se veut très pragmatique et épouse la réalité de notre ville qui a connu cette dernière décennie de vraies évolutions. En charge de la Famille et de la Petite Enfance, je travaille au quotidien avec d’autres élus pleinement engagés dans la politique familiale de notre ville et plus particulièrement avec Corinne Bébin, adjointe chargée des Affaires sociales, avec Mireille Gras, adjointe à l’Enseignement, Sylvie Piganeau, adjointe aux Maisons de quartiers et à la Vie associative et François-Xavier Bellamy, adjoint chargé de la Jeunesse. Nous formons avec les services une équipe pluridisciplinaire qui entend avoir une vision globale de la politique familiale. À l’échelle municipale, nous sommes sollicités pour toutes sortes de problématiques : accueil du tout-petit, activités de loisirs, difficultés scolaires, problèmes relationnels avec les parents à l’adolescence. Nous n’entendons pas nous substituer au rôle éducatif des parents mais nous souhaitons, par nos initiatives créer un environnement favorable à l’épanouissement des enfants et les préparer à devenir des adultes responsables. Nous avons à cœur d’assurer la protection et la sécurité des enfants au travers d’actions de prévention en matière de sécurité routière et de prévention des addictions par exemple. Très tôt, les activités proposées offrent un contact privilégié avec notre patrimoine culturel exceptionnel et contribuent ainsi à développer la curiosité de l’enfant. Nous veillons aussi que les activités proposées soient respectueuses du rythme et développement de l’enfant et qu’il y ait un bon équilibre entre les souhaits exprimés par les jeunes et l’objectif éducatif visé. Quelle est la situation de la petite enfance et de l’enfance à Versailles ? Versailles est par excellence la ville de la famille. Comme beaucoup de villes, notamment avec la période de crise actuelle, elle est confrontée à la demande de plus en plus forte des familles recherchant pour les enfants des modes de garde ou de prise en charge. Nous cherchons à y répondre avec un grand pragmatisme face aux situations diverses rencontrées par nos familles. Concrètement, nous avons contribué à la création de 52 places supplémentaires en crèche et en prévoyons 129 autres, ce qui représentera 181 places au total en 2013. Cela fait une progression très conséquente de l’offre de plus 22 % depuis 2008. Mais nous cherchons aussi d’autres solutions. Il faut en effet rappeler que la crèche reste le moyen de garde le plus onéreux. Chaque place coûte en effet près de 20 000 euros par an à la collectivité. L’idée qui prévaut est de gérer au mieux le budget municipal et d’optimiser les choix. L’une des idées majeures consiste à passer des conventions avec des institutions (entreprises, autorités militaires…) pour permettre l’accueil de nouveaux enfants. Un partenariat exemplaire en l’occurrence est celui noué avec le ministère de la défense sur le site de la Caserne d’Artois. La nouvelle crèche qui ouvrira en septembre 2013 accueillera 50 enfants de militaires de notre ville et 10 places seront financées par la Ville. Ce seront autant de places supplémentaires qui pourront être allouées à d’autres petits Versaillais et qui viennent enrichir l’offre globale de places de crèche de la Ville. Quels sont vos objectifs principaux et les dossiers que vous souhaitez faire avancer pour cette seconde partie du mandat ? Il faut naturellement poursuivre la politique engagée. Pour la petite enfance, elle vise à la fois à optimiser et améliorer l’offre existante. Le maire de Versailles a lancé un plan de travaux de rénovation et de reconstruction de nos établissements. Nous travaillons aussi sur le développement de places dans les établissements actuels qui peuvent, grâce à des réaménagements simples, accueillir plus d’enfants dans le respect de la réglementation et du bien-être des enfants. Il faut également poursuivre l’effort de développement de l’offre. À cet égard l’ouverture de plusieurs crèches interentreprises est une voie d’avenir pour Versailles que nous encourageons. Nous poursuivons aussi notre réflexion sur l’implantation de micro-crèches ou de maisons d’assistantes maternelles qui sont des établissements intéressants car ils s’insèrent parfaitement dans le tissu urbain versaillais. Nous devons être attentifs aux demandes des familles et leur offrir des services au quotidien. C’est le sens du projet de développement d’un portail famille pour les inscriptions aux activités scolaires et extrascolaires qui allégera considérablement les démarches des parents. Je désire travailler sur tous les axes de la politique familiale à tous les âges, du tout- petit au jeune adulte, en passant par l’adolescent. Je veux poursuivre cette vision plus large de la politique familiale à Versailles, en rapprochant tous nos citoyens des richesses culturelles de la ville, en accentuant notre attention sur les difficultés ponctuelles ou plus durables de nos familles. Pour consolider le lien familial et intergénérationnel si essentiel, et encore plus en ces temps de crise, nous avons l’ambition de développer un « atelier des parents » afin de leur permettre d’échanger et de soumettre aux professionnels, médecins et psychologues, les difficultés rencontrées dans leur rôle éducatif. Avec mes collègues élus et les services de la ville nous souhaitons toujours être à l’écoute des familles pour les accompagner. Nous cherchons ainsi à favoriser ces temps de partage et de convivialité qui peuvent devenir de plus en plus rares aujourd’hui. Avec des réalités diverses qu’il nous faut prendre en compte, nul autre milieu que la famille n’est meilleur pour permettre à chacun de grandir et s’épanouir, quel que soit l’âge de la vie. C’est le sens de notre action.  LA PAROLE À… Claire Chagnaud-Forain Adjointe au maire déléguée à la Petite Enfance et à la Famille Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011PRÉPARER LES ENFANTS À LEURS FUTURES RESPONSABILITÉS D’ADULTE Contribuer à l’épanouissement des enfants et des jeunes jusqu’à l’âge adulte constitue l’un des axes de la politique familiale qui s’articule autour d’un projet éducatif commun au secteur de l’éducation, de la petite enfance, des affaires sociales en lien avec les directions des sports, de la culture, des associations et des maisons de quartier. « La ville de Versailles n’entend en aucune façon se substituer au rôle éducatif qui appartient aux familles mais souhaite par ses initiatives créer un environnement favorable à l’épanouissement des enfants et préparer ceux-ci à devenir des adultes responsables », précise Claire Chagnaud-Forain, adjointe au maire déléguée à la Famille et à la Petite enfance. Le projet éducatif de la Ville entend ainsi favoriser les initiatives qui vont dans ce sens, en direction des enfants les plus jeunes jusqu’aux grands adolescents. C’est ainsi que le projet autour de la thématique du «bien vivre ensemble» a été mis en place à la rentrée 2010 : il doit permettre aux enfants de déterminer eux-mêmes les règles de vie en collectivité pour mieux se les approprier. UN INVESTISSEMENT IMPORTANT DANS LES ÉCOLES Suite au changement des programmes scolaires décidé par le Ministère de l’Éducation Nationale en 2008, la Ville a dégagé l’année suivante un budget exceptionnel de 132 000 € afin de permettre aux écoles de se doter de manuels conformes aux nouvelles directives. Elle poursuit également les opérations de travaux dans les écoles qui font l'objet de rénovations importantes à chaque rentrée scolaire (dans 13 écoles notamment cet été) et a lancé en 2010 un grand projet de réhabilitation de l’école maternelle Antoine Richard, qui vient de s’achever en cette rentrée et qui se conjuguera avec les chantiers en cours et à venir sur les écoles Les Condamines et Honoré de Balzac. Afin de familiariser les jeunes élèves avec les nouvelles technologies dès le plus jeune âge, les supports numériques font progressivement leur entrée dans la pédagogie scolaire. C’est la raison pour laquelle Versailles a poursuivi le programme d’équipement des écoles élémentaires de Tableaux Numériques Interactifs (TNI), lancé en partenariat financier avec le Conseil général. Fin 2008, toutes les écoles élémentaires disposaient ainsi d’au moins un TNI; en 2011, 8 nouveaux tableaux sont acquis par la Ville, avec une participation financière départementale ; En 2013, la moitié des classes élémentaires seront équipées de TNI. DÉVELOPPER L’OFFRE AUTOUR DU TEMPS SCOLAIRE Pour répondre aux demandes pressantes des parents, l'accueil et les plages horaires dans les garderies ont été augmentés avec 250 nouvelles places, ouvertes le matin de 7 h 30 à 8 h 20 et le soir de 16 h 30 à 18 h 30 FAMILLE DOSSIER 17    La salle de motricité de l’école Antoine Richard entièrement rénovée. L’ACCUEIL DES TOUT-PETITS Versailles compte au total 2210 places pour l'accueil des tout-petits. Elles se répartissent comme suit: 701 places en crèche municipale. 140 places en crèche associative pour de l’accueil régulier (4 ou 5 jours). 50 places en crèche interentreprises. 900 enfants sont accueillis également par 325 assistantes maternelles indépendantes. 420 enfants sont gardés par 210 nourrices ou auxiliaires parentales au domicile des parents. Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine Tableau numérique interactif dans l’école élémentaire Yves Le Coz   au sein des écoles maternelles et élémentaires. Le soutien scolaire fait l'objet d'une attention toute particulière. Afin d’aider les enfants en difficulté d’apprentisage, la Ville a mis en place un dispositif au sein des maisons de quartier. Ce soutien scolaire est gratuit et concerne les enfants (en primaire) et les jeunes (dans le secondaire). La Ville a également augmenté de manière très significative le nombre de places dans les accueils de loisirs le mercredi et durant les vacances scolaires : ainsi 224 places supplé- mentaires ont vu le jour avec la création de deux « accueils de loisirs » pour les primaires à Edme Frémy (Chantiers) et à l’école Les Condamines (Montreuil) auxquels se sont ajoutés ceux des maternelles au Petit Prince (Notre-Dame) et à la Martinière (Satory). Les 11-17 ans ne sont pas en reste et bénéficient de services personnalisés au sein des maisons de quartier, qui sont engagées dans un processus de labellisation, notamment en leur proposant des ateliers, de courts séjours ou des projets de vacances. VALORISER LES ATOUTS SPORTIFS ET CULTURELS DE LA VILLE L’effort porté sur les installations sportives avec la rénovation du gymnase la Source et la construction du nouvel équipement Richard Mique offre de nouvelles opportunités pour la pratique sportive au sein des clubs qui accueillent de nombreux jeunes auquel il faut ajouter la création d’un nouveau terrain en plein air en synthétique à Porchefontaine qui permettra entre autres, d’accroître la pratique dans les écoles de sport des clubs versaillais de foot et de rugby. Pour susciter l’éveil et l’intérêt des enfants à la pratique des activités physiques et sportives, le Centre d’Initiation Sportive (CIS) propose aux 500 enfants qui le fréquentent chaque mercredi de découvrir différentes disciplines sous la responsabilité d’éducateurs sportifs diplômés. Le CIS constitue la passerelle idéale pour leur permettre, s’ils le souhaitent, de poursuivre au sein des nombreux clubs sportifs que compte la ville. Des stages sont également proposés pendant les vacances scolaires. La municipalité entend aussi faire profiter les enfants et les familles de l’environnement culturel exceptionnel de Versailles. Tout en poursuivant les « traditionnels » Guides en Herbe, le festival l’Enfant et le 7 e Art et les goûters littéraires, de nombreuses initiatives ont été lancées pour « développer la curiosité des enfants », comme le prouvent chaque année les Olympiades de la Lecture, initiative unique en France qui permet aux enfants de CM2 (500 élèves) de mieux appréhender la lecture et l'expression publique. Dès l’école élémentaire, les élèves peuvent suivre les classes à horaires aménagés du conservatoire. Ils peuvent ainsi recevoir un enseignement musical sur le temps scolaire à l’école Lully-Vauban. Les études peuvent se poursuivre au collège Rameau, puis au lycée La Bruyère. Les enfants profitent également de l’engagement sans faille de Versailles au côté du nouveau théâtre populaire. Le Mois Molière et ses spectacles ouverts à tous, majoritairement gratuits, permet aux plus jeunes un contact privilégié avec le spectacle vivant dans tous les quartiers. Dans le même esprit, les compagnies professionnelles accueillies en résidence à Versailles (Viva la Commedia et Burlesques associés) mettent en place une action pédagogique renforcée tout au long de l’année. Ateliers et spectacles dans les écoles, stages de théâtre pour enfants… ils déploient leur savoir-faire pour les jeunes versaillais qui peuvent découvrir de l’intérieur la créativité théâtrale. Les initiatives des lieux de culture de la Ville vers les enfants vont également dans ce sens : au Musée Lambinet, le service pédagogique accueille des classes en les ouvrant sur des thématiques liées aux expositions du musée afin de sensibiliser les enfants aux artistes et aux courants artistiques; le Conservatoire, lieu de découverte et d’apprentissage de la musique et de la danse, fournit aux enfants à partir de sept ans un accompagnement qui leur est adapté. Le Théâtre Montansier organise lui des « matinées scolaires », où des pièces sont jouées devant élèves et professeurs et sont suivies d’une rencontre, des représentations dans les écoles ou encore des projets artistiques et culturels de classes qui permettent aux élèves de recueillir les conseils de comédiens pour monter leur propre spectacle de fin d’année. Du côté des bibliothèques enfin, les ateliers des bébés lecteurs proposent aux tout-petits et à leurs parents de partager des moments privilégiés autour de la lecture. Des ateliers patrimoine sont également en train Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 18 DOSSIER FAMILLE À Versailles, de nombreux enfants profitent de jardins potagers biologiques à l’école: des jardins animés par deux éco-jardiniers de la Ville ont été créés dans quatre crèches, quatre centres de loisirs, six écoles maternelles et treize écoles élémentaires. « Nous travaillons avec l’inspection académique et les écoles dont les équipes pédagogiques ont un projet lié à l’environnement », indique Cathy Biass-Morin, directrice des Espaces verts. « S’il n'y a pas assez de place pour installer un potager en pleine terre, nous pouvons mettre à disposition des palox, grandes caisses en bois à hauteur d'enfants, ou utiliser des jardins proches des écoles comme le Potager du roi ou le domaine de Madame Élisabeth. » Grâce à l’action des deux éco-jardiniers, qui réalisent des semis et du repiquage, les enfants peuvent ainsi observer un cycle complet de graines à graines marqué par l’apparition des fleurs puis des fruits. « Cette expérience est très riche car les enfants, au-delà du plaisir d’avoir un jardin à l’école, ont une approche avec la terre et le jardinage dès la crèche. Ces enfants deviennent ainsi de futurs médiateurs de l’écologie », ajoute Cathy Biass-Morin. DES JARDINS DANS LES ÉCOLES ET LES CRÈCHES    Donner le goût du sport aux enfants.FAMILLE DOSSIER 19 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine d’être mis en place à la bibliothèque centrale, pour que les élèves puissent appréhender l’histoire et les arts au contact des précieux documents historiques (manuscrits, enluminures, gravures…) présents dans les fonds. Dans la perspective de valoriser ses atouts et sa richesse en matière culturelle, la Ville ouvrira, début 2012, un lieu spécifique et original, l'Atelier, rue Saint-Simon (ancienne maison des syndicats). Un lieu de rencontre, d’activité culturelle et de convivialité destiné notamment aux jeunes qui pourront bénéficier d’une programmation dédiée. Dans cette même optique, des événements ont également été initiés pour faciliter le lien entre les familles et les jeunes: le « Babysit ‘dating » lancé en partenariat par la mission Jeunesse et la direction de la Petite enfance vient de vivre sa seconde édition et favorise les relations directes entre lycéens ou étudiants et parents recherchant des baby-sitters (250 rencontres en 2011), ou l'opération Bac qui met en relation étudiants et lycéens pour améliorer les préparations à l'examen. LE RÔLE DE PARENTS : UN ART DIFFICILE Prodiguer des conseils et permettre aux parents de disposer de davantage de repères dans leur vie de tous les jours avec leurs enfants relèvent également de la volonté municipale. Le Forum des Tout-Petits, qui a fêté sa 3 e édition cette année, a ainsi pour vocation d'être un rendez-vous pour les familles d'enfants âgés de 0 à 4 ans. Avec un thème précis, cette année « l'éveil du jeune enfant », le Forum entend offrir un temps d’échanges entre les jeunes parents et les professionnelles de la petite enfance grâce à des conférences, des ateliers proposés dans l'Hôtel de ville ou dans ses jardins. Fruit des suggestions du dernier Forum des Tout-Petits et de son succès, un « atelier des parents » sera prochainement mis en place afin de proposer tout au long de l’année un meilleur accompagnement à la parentalité. La Ville met également à la disposition des parents son réseau de personnels spécialisés: médecins de crèche, professionnels de la petite enfance et psychologues. Le Petit Square, rue Sainte-Sophie, fonctionne ainsi selon les principes de la « Maison Dolto » : un lieu d'écoute et de rencontre où les parents, les grands parents, les gardes d’enfants peuvent venir avec les petits de 0 à 4 ans. Gratuit et anonyme, il permet, avec l'aide de professionnels, d’accueillir les familles qui souhaitent simplement passer un moment convivial avec leur enfant ou éventuellement échanger quand elles rencontrent des soucis au cours des premières années d’apprentissage. Dans la même optique, les espaces « Accueil parents » et « Écoute jeunes » sont animés par des psychologues qui peuvent apporter une réponse aux questions des parents comme des jeunes, lorsque ceux-ci sont confrontés à de réelles difficultés (prévention de l'addiction, difficultés scolaires, problèmes relationnels…). L'action du Centre Communal d'Action Sociale et des conseillères en économie sociale et familiale (CESF) des Maisons de quartier qui étudient et viennent en aide aux familles en difficulté, notamment par le biais d’aides directes, complète ce dispositif d’écoute et d’appui. FACILITER LES DÉMARCHES Dans le cadre de la collection de guides édités par la Ville, une nouvelle édition des guides « petite enfance » et « enfance » a vu le jour, délivrant ainsi des informations pratiques plus spécifiques pour ces tranches d’âge. Ces nouvelles sources d’information seront également relayées par un portail Internet au service des familles qui offrira la possibilité aux parents d’adresser des demandes d’inscription dématérialisées à compter de la rentrée 2013-2014. Cette nouvelle plateforme numérique, dénommée « PACTE » (Portail applicatif citoyen), traduira également la volonté de l’équipe municipale de simplifier le quotidien des familles.  Les bébés lecteurs, à la bibliothèque des Prés aux Bois. Le stage Viva la Commedia, mis en place en 2010 à l’occasion du Mois Molière, à l’école de la Martinière.Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 20 MIEUX VIVRE VIE QUOTIDIENNE a Ville de Versailles souhaite appréhender la question du handicap de façon globale, et ne se limite pas à la prise en compte administrative ou médicale de situations particulières. « Il s’agit de faire évoluer certaines habitudes de vie quotidienne et de sensibiliser chacun des acteurs. Ces changements, par nature, profiteront à tous. », indique Corinne Bébin, adjointe au maire chargée des Affaires Sociales, qui vient de nommer une chargée de mission pour la coordination et la communication des services aux familles sur le handicap. Pour la Ville, il s'agit donc de coordonner les acteurs de la vie quotidienne des personnes confrontées à une situation de handicap: •l’accessibilité du cadre bâti, des lieux publics et destransports(feux sonores…)avecle Château, l’Office de tourisme, Phébus, la préfecture, etc. ; •l'accessibilité de la formation, de l’information et de la communication (outils informatiques, boucles auditives dans les accueils…) avec l’inspection d’académie ; •la sensibilisation et la formation des personnels de la Ville à l’accueil du handicap (espaces verts, état-civil, ressources humaines, sport) ; •l’information des Versaillais et des familles sur les services à leur disposition avec les associations. La commission communale d’accessibilité recense ainsi chaque année les réalisations effectuées sur la voirie, les bâtiments, l’environnement, le transport, la communication ou les logements sociaux. Elle travaille en partenariat avec de nombreuses associations afin de mieux mesurer et tenir qualitativement des réalités et des besoins des personnes confrontées à une situation de handicap. Dans ce cadre, la commission pilote notamment des actions particulières telles que celles relevant de la sensibilisation des commerçants. AUDIT ET COMMISSION ACCESSIBILITÉ Depuis le début de la mandature, les 152 bâtiments municipaux accueillant du public ont ainsi fait l’objet d’un audit d’accessibilité et 10 % d’entre eux ont été mis aux normes: l’école primaire Colonel de Bange, les abords de l’hôtel de ville et du CCAS, le centre médico-scolaire, l’École des Beaux-arts, le gymnase la Source… Dans le cadre de cette démarche, les trois nouveaux bâtiments rénovés qui ouvriront leurs portes avant la fin de l’année et en tout début d'année prochaine (le gymnase Richard Mique, la pépinière d’entreprises et l’Atelier)ont été aménagés dans l'optique de les rendre entièrement accessibles. Le dernier bilan de la commission relève, par ailleurs, que 22 km supplémentaires de trottoirs ont été rendus accessibles aux personnes handicapées ces trois dernières années. Ces avancées concernent le boulevard du Roi, le boulevard de la Reine, l’avenue de Saint-Cloud, la rue porte de Buc, le boulevard de Glatigny, la rue du parc de Clagny, l’avenue de Sceaux, la rue Charton, la rue du Colonel de Bange, la rue Sainte-Sophie, la rue Gabriel… FEUX SONORES ET ITINÉRAIRES D’ACCESSIBILITÉ En matière de stationnement, 336 places sont désormais réservées aux personnes titulaires de la carte handicapés, tandis que dans l'optique de faciliter leurs conditions de déplacement dans la Ville, les deux premiers feux sonores destinés aux malvoyants ont été installés en 2011 au carrefour de la rue Champ Lagarde et de l’avenue de Paris, et rue de la Porte de Buc. D’autres feux de ce type seront bientôt installés, notamment devant l’hôtel de ville. Sur le plan des transports, une quarantaine de quais de bus ont été mis aux normes PMR (personnes à mobilité réduite) depuis 2008, soit 23 % du parc total en circulation sur le territoire de Versailles. 62 % des quais de bus (soit 160 quais bus sur 261) sont donc désormais aux normes PMR. Concernant la voirie, deux itinéraires « accessibilité » ont été mis en place depuis 2008: L'action de la municipalité en faveur des familles implique également la prise en compte de la nécessaire intégration harmonieuse et non stigmatisante des personnes en situation de handicap. Depuis 2008, 10% des bâtiments publics, 22 km de trottoirs et 23% de quais de bus supplémentaires ont notamment été mis aux normes d’accessibilité. Des initiatives conjuguées avec la mise en place d'un accompagnement personnalisé et d'une sensibilisation continue des agents municipaux en contact avec les handicapés et leurs familles. VIVRE ENSEMBLE ET HANDICAP LVIE QUOTIDIENNE MIEUX VIVRE 21 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine un premier parcours pour les personnes en fauteuil roulant autonomes intitulé « Balade Bleue », d’une distance d’environ 3 km, sur le quartier Notre-Dame; un second, pour les personnes à mobilité réduite devant être accompagnées, sur le quartier Saint-Louis, d’une distance d’environ 1,6 km, alors que les 4 cimetières de la ville et la quasi-totalité de ses squares sont désormais accessibles à tous. DÉVELOPPER LE SUIVI SOCIAL Le CCAS comprend un service d’instruction administrative des demandes d’aides, d’allocations et de prestations spécifiques liées au handicap. Un suivi social personnalisé, assuré par un travailleur social parlant la langue des signes est proposé aux personnes qui en font la demande. Un second agent « signant » travaille au sein du service « seniors-vie à domicile », qui a pour mission d’assurer le repérage et l’accompagnement de personnes handicapées âgées en situation d'isolement. Ces professionnels animent, en outre, un atelier pour les personnes malentendantes afin de proposer une passerelle entre les situations d’isolement liées au handicap et l’offre de services sur le territoire, en particulier ceux relatifs à l’accès aux droits et aux loisirs. Afin d’optimiser l’efficacité de son action, la Ville a également développé son travail en partenariat avec de nombreux acteurs du territoire, tels que le Pôle emploi, l’enseignement adapté avec les Classes d’intégration scolaire, les établissements médico-sociaux, les services d'aide à domicile agréés ou mandatés et les associations, très actives à Versailles dans ce domaine. SENSIBILISER ET FORMER À L’ACCUEIL DU HANDICAP La sensibilisation et la formation professionnelle des agents de la Ville, au contact des personnes handicapées et de leur famille, est une composante importante de l’action de l’équipe municipale depuis 2008, et ce, dans tous les domaines de la vie quotidienne: crèches, écoles, centres de loisirs, maison de quartiers, centres sportifs, centres médicaux… Différents supports de la Ville y contribuent, tels que le Guide pratique de la Ville de Versailles, qui recense et répertorie, depuis 2010, l’ensemble des lieux accessibles de la cité royale. tandis que le site Internet municipal, indique notamment l’emplacement des places de stationnement réservées aux personnes handicapées. Celui-ci a été mis en conformité en 2010 avec les normes du RGAA (Règlement général de l’administration pour l’accessibilité), c’est-à-dire que si une personne atteinte de handicap accède au site de la Ville en utilisant un logicieladapté (par exemple un logicielde braille), elle a la possibilité d’interpréter tous les textes présents sur les pages du site, y compris les textes associés aux images, ainsi que tous les fichiers multimédias. Par ailleurs, le site des « droits sociaux » a été lancé en 2009, avec pour objectif d’offrir un service social en ligne en faveur des personnes les plus démunies sous l’égide d’experts organisés dans le cadre du réseau PARADS (pôles d'accueil en réseau pour l'accès aux droits sociaux). COOPÉRATION AVEC LES AUTRES ACTEURS Les services de la Ville concernés ont également développé depuis plusieurs années une coopé- ration étroite avec les autres acteurs qui interviennent dans le domaine du handicap: État, Conseil Général, et tout particulièrement la Coordination Handicap Locale et la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Avec une ambition commune: l’amélioration de l’accompagnement et de l’offre sur le territoire qui dépendra de la capacité collective à se mobiliser et à coordonner les actions. Pour la municipalité, cet objectif passe prioritairement par le recensement en 2012 des personnes handicapées et de leurs besoins, ainsi que par celui des services et équipements à la disposition des familles.Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 26 MIEUX VIVRE VIE QUOTIDIENNE Presse à repasser Vapeur Sujeteuse 304D Reprise* de votre ancienne machine - 80 € 32, rue de la Paroisse 78000 Versailles Tél.: 01 39 07 00 97 www.exact.fr du mardi au samedi inclus de 10 h à 13 h et de 14 h à 19 h Nouveautés et Offres Spéciales* pour le 90 ème Anniversaire Des professionnels à votre service : • Réparations toutes marques sur place par technicien expérimenté et diplômé • Stages et cours de couture tous niveaux pour adultes et adolescents *Offres non cumulables avec d’autres avantages – Valables à l’achat d’un modèle DC5030,304D Valables du 1 er au 31 octobre 2011 – Quels que soient la marque, l’âge ou l’état de votre machine à coudre, surjeteuse Dans la limite des stocks disponibles – Document non contractuel Décor Computer 5030 Reprise* de votre ancienne machine - 150 €23 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine ngagée en 2009, la restauration de l’église Sainte-Élisabeth de Hongrie a illustré de manière très concrète l’intérêt de réhabiliter minutieusement le patrimoine ancien dans l’optique de le valoriser. En effet, les sondages menés dans le cadre de l’étude préalable à la restauration intérieure de l’église avaient révélé la présence d’une polychromie ancienne des élévations du chœur mais seulement sous forme de quelques éléments épars et non d’un décor complet. La restauration de l’église conduite par la Ville et placée sous la maîtrise d’œuvre du Cabinet Didier, avait donc été axée essentiellement sur la mise en valeur de la peinture du chœur « Le Miracle des roses » de Paul-Hippolyte Flandrin et le nettoyage du plafond à caisson dont le décor se devinait encore sous la saleté. UNE ÉQUIPE DE RESTAURATEURS DE RENOM Pendant les investigations complémentaires de la première phase des travaux de la nef, du plafond et du sanctuaire, c’est en fait un décor très bien conservé de la fin du XIX e siècle qui a été révélé dans le chœur et l’avantchœur. Recouvert d’une triste couche grise pendant les années 1960 lors de la campagne de transformation de l’église, le décor polychrome a retrouvé un nouvel éclat grâce au travail minutieux au cours de l’année 2010 de l’équipe de restauration « Arcanes », connue entre autres pour son remarquable travail dans la Galerie des Glaces, au Musée du Louvre ou au château de Chantilly. LE «MIRACLE DES ROSES» DÉVOILÉ Aujourd’hui, grâce à cette intervention d’orfèvre, le chœur et la nef ont retrouvé un décor homogène et une harmonie de couleurs chaudes. Cette nouvelle polychromie, plus simple, unifie la vision globale de l’église qui s’en retrouve métamorphosée. La peinture « Le Miracle des roses » a été remarquablement nettoyée de son voile gris et devient aujourd’hui un véritable élément patrimonial à part entière. Les magnifiques vitraux de l’église ont été également restaurés afin de redonner au bâtiment sa clarté originelle.  La restauration minutieuse de la peinture du chœur de l’église Sainte- Élisabeth de Hongrie entreprise avec le soutien de la Ville en 2009 a permis de découvrir, sous une couche datant des années 1960, un décor polychrome très bien conservé et datant de la fin du XIX e siècle. Après une seconde phase de restauration, il est aujourd’hui redevenu visible dans tout son éclat pour les visiteurs. LA RESTAURATION DE L’ÉGLISE SAINTE-ÉLISABETH DE HONGRIE E LA RESTAURATION DES LIEUX DE CULTE à Versailles Outre l’église Sainte-Élisabeth, plusieurs chantiers de rénovation concernant des lieux de culte ont été menés à terme avec le soutien de la Ville ces dernières années, afin de préserver ces éléments incontournables du patrimoine versaillais : • La rénovation de la Chapelle Hoche, classée patrimoine historique depuis 1926, s’est achevée au cours du mois de septembre, après trois ans de travaux sous la direction de Frédéric Didier, architecte en chef des Monuments historiques et de la maîtrise d’œuvre de la Ville . • La restauration de la façade du temple protestant de la rue Hoche, victime d’un processus d’érosion, a eu lieu en 2010. • La restauration des 4 vitraux symboliques et figuratifs de l’église Sainte-Bernadette du quartier Bernard-de-Jussieu a bénéficié d’une subvention municipale en 2010. URBANISME MIEUX VIVREVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 32 MIEUX VIVRE AU CŒUR DES QUARTIERS CLUBS Situé à deux pas du château de Versailles, le Club Forest Hill Versailles vous accueille en sem aine de 7 h à 23 h et le Week-End de 7 h à 22 h. 4 Courts de TENNIS en Moquette, 3 courts de SQUASH, + de 50 cours de FITNESS par semaine (Stretching, abdos, body pump, body combat, step,…) 1 espace CARDIO-MUSCULATION avec + de 50 appareils 11 rue Exelmans - 78000 Versailles 01 39 53 09 09 www.forest-hill.frprès Porchefontaine en 2010, cette nouvelle déclinaison de l’histoire urbaine coïncide avec la publication, par les Archives communales, du troisième fascicule du Dictionnaire historique illustré des rues de Versailles entièrement dédié à Jussieu-Petits-BoisPicardie. À travers une sélection de documents d’archives publiques et privées, l’exposition évoque quatre thématiques différentes permettant de se replonger dans l’histoire de ce quartier au riche passé horticole, pour mieux comprendre son héritage : l’histoire des rues, l’évolution du territoire sur plus de trois siècles, le développement urbain et l’équipement du quartier. Un reportage photographique apporte également des images inédites témoignant de la richesse et de la diversité du patrimoine végétal du territoire de Bernard-de-Jussieu, en mettant notamment en valeur les jardins familiaux des Petits-Bois, gérés par l’Association des Jardins familiaux de Versailles créée en 1903. EXPOSITION MURALE Cette exposition patrimoniale sera mise en valeur au cœur même du quartier grâce à sa déclinaison en exposition murale composée d’une vingtaine de panneaux d’art photographique, placés sur les murs de la rue Saint-Nicolas. Celle-ci a été inaugurée le 17 septembre dernier. Cette exposition et sa publication permettront ainsi de découvrir les singularités de ce territoire mais aussi tous les liens qui le rattachent à Versailles et qui fondent la richesse de l’histoire de la cité royale.  Le quartier Bernard-de-Jussieu-Petits-BoisPicardie se distingue par la variété de son environnement : les pavillons fleuris et les jardins ouvriers qui entourent les grands immeubles apportent une agréable touche de verdure. La diversité de sa population (7 200 habitants) en fait toute sa richesse et entretient un réel esprit de quartier, mélangeant fierté, spontanéité et entraide. Cette dimension familiale est notamment visible sur le marché de la rue Claude Debussy, auprès des commerçants et des nombreuses associations qui animent la vie quotidienne du quartier. Renseignements : « Jussieu-Petits-BoisPicardie au coin de la rue », jusqu’au 15 décembre aux Archives communales (1, avenue de Paris). De 14 h à 18 h. Tél.: 01 39 20 67 90. BERNARD-DE-JUSSIEU AU CŒUR DES QUARTIERS MIEUX VIVRE 25 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine BERNARD-DE-JUSSIEU L’exposition « Jussieu au coin de la rue » réalisée par les Archives communales et inaugurée le 23 septembre dernier, propose une rétrospective d’une grande richesse sur les trois siècles d’histoire de ce quartier de Versailles. RETOUR SUR L’HISTOIRE URBAINE DU QUARTIER A CONSEIL DE QUARTIER Les conseillers de quartier sont à votre écoute lors des permanences qu’ils tiennent le 2 e samedi de chaque mois de 10 h à 12 h. Les prochains auront lieu le samedi 8 octobre: • à Clagny-Glatigny : permanence téléphonique à la Maison de quartier (de 10 h à 12 h) au 01 39 51 40 16; • à Montreuil: par rendez-vous téléphonique dans la semaine précédant le deuxième samedi du mois avec la présidente, la vice-présidente ou un membre du conseil de quartier: 06 17 83 68 95 ou 06 60 21 36 56 • à Notre-Dame : Maison de quartier au 7, rue Sainte-Sophie ; • à Porchefontaine : Maison de quartier au 86, rue Yves Le Coz ; • à Saint-Louis : Place du marché – parvis de la cathédrale. Un apéritif est offert à 11h ; • à Satory : permanence téléphonique à l’antenne administrative de la mairie au centre commercial (le 3 e samedi de chaque mois de 10 h à 12 h, à savoir le 15 octobre). © Archives communalesVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 26 MIEUX VIVRE AU CŒUR DES QUARTIERS LA POLOGNE À VERSAILLES PORCHEFONTAINE / CLAGNY-GLATIGNY Dans la lignée du Programme Jeunesse en action, soutenu par la Commission européenne afin de promouvoir la citoyenneté européenne par l’échange, un groupe de jeunes polonais est venu en visite à Versailles au cours de l’été. es maisons de quartier de Porchefontaine et Clagny-Glatigny ont animé cet échange entre des jeunes de Versailles et ceux de Walbrzych, ville de 120 000 habitants du sud-ouest de la Pologne. Quinze jeunes polonais sont venus en juillet passer une semaine à Versailles, suivant le thème de « l’année européenne du bénévolat et du volontariat ». Ce projet d’échange vise à nourrir la conscience européenne à travers le tissu associatif, l’engagement personnel des jeunes et la diversité culturelle. RENCONTRES AVEC LES ASSOCIATIONS ET ÉCHANGES CULTURELS Accueillis à l’Hôtel de ville par Sylvie Piganeau, adjointe au maire, déléguée aux Maisons de quartier, les jeunes ont ensuite participé à une table-ronde sur le bénévolat animée par Yvelines Information Jeunesse et rencontré des bénévoles d’associations comme l’Ordre de Malte ou SOS Accueil qui ont témoigné de leur engagement. Jeunes français et polonais ont partagé des activités liées au bénévolat avec des personnes isolées, notamment l’été, seniors ou familles ne partant pas en vacances. Avec eux, les jeunes ont participé à des spectacles, sorties et repas au sein des Maisons de quartier. Trois tableaux ont été réalisés par les jeunes gens, à l’aide de bombes aérosol, sur le thème de l’échange international. « Il s’agissait de briser la glace entre jeunes Français et Polonais, indique Piotr Fiegler, animateur d’origine polonaise instigateur du projet. Des jeux ont d’emblée permis de surmonter les a priori et nouer des amitiés. Certains, bilingues français-polonais, d’autres communiquant en anglais, ont joué un rôle essentiel. Il y a eu une très bonne ambiance, prélude à l’ouverture et à l’échange mutuel. C’était le but recherché ».  L CHANTIER ESTIVAL CLAGNY-GLATIGNY / BERNARD-DE-JUSSIEU Les Maisons de quartier de Jussieu et Clagny-Glatiny, Versailles Habitat et l’association SVP Jeunes ont organisé au cours de l’été deux chantiers dans ces quartiers, qui ont embauché quatre volontaires pendant deux semaines. es chantiers, organisés pendant les vacances, se sont déroulés du 18 au 29 juillet 2011, et concernaient essentiellement des travaux de peinture : la première semaine, les volontaires ont réalisé la réfection du passage Dauthiaut et des jardinières situées à proximité, dans le quartier Clagny-Glatigny. Au cours de la seconde semaine, les jeunes ont réalisé la réfection de plusieurs caves préalablement sélectionnées dans le quartier Bernard-de-Jussieu. DE NOMBREUX PARTENAIRES POUR UN DOUBLE OBJECTIF Quatre jeunes issus pour moitié de chacun de ces deux quartiers et âgés de 18 à 20 ans ont participé à cette opération, organisée en partenariat avec Versailles Habitat, SVP Jeunes, l’association Réagir, ainsi que les maisons de quartier Jussieu et Clagny-Glatigny. Afin de mener leur tâche à bien, les jeunes volontaires étaient encadrés par les éducateurs SVP Jeunes, un technicien de Versailles Habitat et des animateurs des Maisons de quartier. Versailles Habitat a également pris en charge les salaires et le matériel nécessaire à l’opération, tandis que les Maisons de quartier et SVP Jeunes ont assuré la prise en charge des repas. Cette opération estivale avait un double objectif : proposer une activité temporaire rémunérée aux jeunes qui en font la demande et, par le biais de leur action, contribuer à la restauration de certains éléments urbains.  C © DR © DRAU CŒUR DES QUARTIERS MIEUX VIVRE 27 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine LES TRAVAUX EN VILLE Voici, quartier par quartier, les principaux travaux d'assainissement, d'éclairage, d'enfouissement des réseaux ou de voirie programmés à Versailles en octobre. Vous pouvez obtenir plus d'informations en temps réel sur le site Internet de la Ville www.versailles.fr (rubrique Cadre de vie - Travaux voirie et assainissement). Clagny-Glatigny boulevard de la Reine P rue Mansart E rue Maréchal de Lattre de Tassigny E impasse de l’Expérience A rue du Parc de Clagny G rue Victor Bart SEVESC rue La Bruyère T Bernard-de-Jussieu rue Albert Truffaut A + Es + V toutes les rues du quartier E Montreuil toutes les rues du quartier E avenue des États-Unis P + G + C rue de Provence P + SEVESC impasse Marguerite SEVESC Notre-Dame rue Saint-Lazare S rue Sainte-Geneviève S boulevard de la Reine E + V + C boulevard Saint-Antoine A place de la Loi A rue Baillet-Reviron A rue Bertin V places d’Armes V rue Rameau G avenue de Saint-Cloud G rue Richaud G rue du Maréchal Foch G chemin du Janicule SEVESC avenue de Saint-Cloud SEVESC passage Saint-Pierre SEVESC rue de Savoie C rue d’Angoulême C boulevard du Roi C avenue Nepveu C Porchefontaine rue Rémont G rue de la Chaumière A + Es + V rue Berthelot A rue des Moines SEVESC rue Yves le Coz SEVESC chemin de Cordon SEVESC Chantiers rue des Chantiers E place Poincarré Bo Saint-Louis rue Saint-Louis S + A rue Saint-Honoré G rue Royale EDF rue de la Chancellerie Bo place Lyautey V rue de l’Occident T rue Marché neuf T rue de l’Indépendance américaine C + E rue Saint-Louis C rue Saint-Médéric C rue Saint-Julien E LE RENDEZ-VOUS DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE - Rollers et trottinette : règles de bonne conduite - Chaque mois, retrouvez quelques conseils pour bien vivre la route et mieux partager l’espace public, que vous soyez automobiliste, piéton ou deux-roues. e Code de la Route assimile en effet les usagers de rollers et de trottinettes aux piétons. Lorsque ceux-ci se déplacent, ils doivent donc circuler sur les trottoirs et utiliser les passages pour piétons pour traverser la rue. Ils ne peuvent rouler ni sur la chaussée, ni sur les pistes ou bandes cyclables. Le problème se pose sur les trottoirs, où la cohabitation avec les piétons n’est pas toujours facile : chaussés de rollers ou au guidon d’une trottinette, ces usagers se déplacent à environ 15 ou 20 km/h… contre 3 à 5 km/k en moyenne pour un marcheur ! Ils doivent donc adapter en permanence leur vitesse. RESPECTER LES AUTRES USAGERS En tant qu’usagers de la voie publique, les patineurs et utilisateurs de trottinette sont soumis aux lois pénales et civiles, qui condamnent fermement tout comportement dangereux et non-respect de la sécurité d’autrui : • Le code pénal sanctionne notamment tout comportement considéré comme dangereux, c’est-à-dire toute imprudence (vitesse excessive en particulier sur les trottoirs, traversée inconsidérée de la chaussée…) ayant occasionné une atteinte à l'intégrité d'autrui et la sanction est alors fonction de la gravité des dommages causés (de 150 € d'amende à 5 ans d'emprisonnement et 75 000 € d'amende) ; ou toute « mise en danger de la vie d'autrui », qu'il y ait eu accident ou non. • Chacun a également l'obligation de réparer financièrement les dommages causés à autrui, même involontairement. Par exemple lors d'accidents liés à une mauvaise maîtrise de sa trajectoire, c'est le patineur qui sera jugé responsable. Un meilleur respect de ces règles fondamentales destinées à protéger tous les utilisateurs du trottoir est essentiel pour permettre un meilleur partage de la rue au quotidien.  L Légende • A Assainissement • Bo Boucle de fibre optique • C Chaussée • E Éclairage public • Ec Enfouissement de conteneurs • Es Enfouissement seul • Fo Fibre optique • G Gaz • L Signalisation lumineuse • P Pistes cyclables • Pc Allées piétonnes et cyclables • R Enfouissement des réseaux aériens • S Sécurité routière • T Trottoirs • V Restructuration de la voie Les usagers de rollers et de trottinettes, en attente d’une législation spécifique sur leur mode de transport, sont aujourd’hui considérés comme des piétons. Ils sont à ce titre tenus de respecter un certain nombre de règles de bonne conduite visant à assurer la sécurité de chacun.Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 ” “ 28 LE JOURNAL DES LECTEURS journal Le Coup de cœur ? Coup de gueule ? Cette rubrique est la vôtre ! N’hésitez-pas à nous écrire à magazine@versailles.fr ou à Versailles Magazine Hôtel de Ville, 4 avenue de Paris, 78 000 Versailles des lecteurs LE BAL DU 13 JUILLET ravo à la mairie d’avoir enfin changé la formule du 13 juillet qui laissait parfois à désirer ces dernières années […] Une bonne dose de country et de madison était bien plus agréable à entendre et à regarder. Un petit bémol cependant : les danses étaient souvent un peu trop ardues pour les non-initiés. Mais bravo quand même ! A. B. (par mail) La formule du traditionnel bal populaire a effectivement été renouvelée afin de permettre au public présent d'y participer davantage. Afin de minimiser la difficulté, un court clip vidéo reprenant l'ensemble de la danse d'ouverture du bal avait été diffusé sur le site de la ville. Mais nous transmettons votre remarque. B ” “ ACTIVITÉ ESTIVALE out d’abord, un grand grand merci pour cette sortie que la mairie et la maison de quartier des Prés-aux-Bois ont organisé cet été à Azay-le-Rideau. Nous ne pouvions pas partir en vacances cette année parce que j’étais au chômage et ma femme aussi. Mes enfants n'arrêtent pas de parler de ce fameux week-end et les activités qu'on a faites le soir de cette sortie, la visite du château, de la vannerie, des grottes où les gens vivaient avec des animaux. Sans oublier tous les excellents déjeuners, dîners et petits-déjeuners. La chambre était très confortable. Les responsables étaient aussi très très gentils et nous disons un grand merci à la mairie et aux animateurs, sans oublier Isabelle. Nos enfants et nous mêmes vous remercions tous. I. I. (par mail) Un grand merci pour vos encouragements. Nous transmettons. T ” “ LES PLATANES epuis maintenant plusieurs années, la ville ne fait plus de véritables élagages des platanes de l’avenue de Paris. Quelques « ébranchages » insignifiants et inefficaces sont seulement réalisés. Il en résulte que les riverains sont privés de lumière naturelle de mi juin à mi octobre. Les conséquences sur le moral et les factures d’électricité sont évidentes. Sur un autre plan, certains appartements perdent de la valeur pour cette raison et sont même difficiles à vendre. Des informations officieuses circulent sur les projets de la ville à cet égard… Merci de nous faire le point sur ce sujet. J-X.H. (par mail) La ville de Versailles réalise depuis quelques années un entretien « raisonné » de ces plantations. Les techniques d’élagage utilisées permettent de respecter la physiologie des arbres et d’éviter des problèmes mécaniques. Un arbre trop taillé, sur des sections de branche supérieures à 10 cm de diamètre est un arbre fragilisé, une taille trop importante épuise le métabolisme de l’arbre ce qui rend sa capacité à cicatriser plus difficile et provoque l’arrivée de pathologie telle que des pourritures et des champignons entraînant des chutes de branches. Les arbres sont élagués tous les 3 ans environ. Nous sommes conscients que des nuisances peuvent se produire chez les riverains et c’est la raison pour laquelle des études sont en cours pour trouver des solutions. Avant d’être mises en œuvre, l’Avenue de Paris étant une avenue classée, il convient que toutes nouvelles dispositions soient validées par l’Architecte des Bâtiments de France. D” Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine “ LE JOURNAL DES LECTEURS 29 ertains lecteurs s’interrogent sur un décalage entre l’annonce du Maire en Conseil municipal (une augmentation du taux de la taxe foncière bâtie, ou TFB, limitée à 0,5 % en 2011) et les chiffres de 2,43 % ou de 14,52 % apparaissant à la rubrique « commune » sur l’avis d’imposition reçu ces derniers jours. Il est important de ne pas confondre le taux de la TFB (14,52 %), sa progression entre 2010 et 2011 votée par vos élus (0,5 %) et l’évolution totale de l’impôt d’un contribuable particulier (environ 3,41 % dans l’exemple rendu anonyme reproduit ci-dessous), qui résulte de sa situation individuelle et des décisions cumulées de l’État, de la ville, du département et des autres acteurs de la vie locale autorisés à percevoir des fractions de taxe foncière (voir tableau ci-dessous). En décomposant l’avis d’imposition 2011 donné comme exemple, on constate que ce propriétaire versaillais type doit acquitter en octobre 2011 une TFB en progression de 3,41 % (TFB 2010 / TFB 2011): a) Sous la rubrique commune [colonne 1] : • + 2 % de progression de la base de calcul de l’impôt fixée par l’État, • + 0,5 % d’évolution du taux de la TFB à Versailles, décidée par l’équipe municipale le 28 avril dernier : ce taux passe de 14,45 % en 2010 à 14,52 % en 2011 et s’applique à la base notifiée par les services fiscaux (la valeur spécifique du logement de notre Versaillais type), soit 49 % du total de la TFB (colonne 7) > l’impôt correspondant s’accroît de 13 € en un an, soit environ un euro par mois. b) Sous les autres rubriques [colonnes 2 à 7] : • + 0,0023 % au titre du syndicat de communes du Ru de Gally [colonne 2], soit 1 % du total, • 286 € au titre du département des Yvelines [colonne 4], soit 26 % du total, • 20 € au titre de l’établissement public foncier des Yvelines et du Grand Paris [colonne 5], soit 2 % du total, • + 3,7 % au titre de Versailles Grand Parc (taxe sur les ordures ménagères) [colonne 6], soit 18 % du total, • 41 € pour l’État en frais de fiscalité [colonne 7], soit 4 % du total. En conclusion, votre équipe municipale ne décide que d’un peu moins de la moitié de l’évolution de votre taxe foncière bâtie (elle se limite à voter la variation de son taux) et ne reçoit que 50 % de son produit, soit 23 M€ en 2011 (20 % de ses revenus de fonctionnement annuels), le reste allant à l’État et à ses autres partenaires territoriaux. Comme on l’aura bien compris, François de Mazières et son équipe ne peuvent communiquer que sur la part de la décision qui leur revient, et souligner qu’en 2011, la progression du taux de la taxe foncière bâtie est la plus faible depuis dix ans (+ 0,5 %), et que le taux de cet impôt n’augmente en trois ans que de 7 % (contre 24 % entre 2001 et 2008).  COMMENT LIRE VOTRE AVIS D’IMPOSITION À LA TAXE FONCIÈRE (PROPRIÉTÉ BÂTIE) ? C Commune Syndicat Intercom. Département Taxe spéciale Taxe ordures Total des 1 2 3 4 d’équipement ménagères cotisations 5 6 7 Taux 2010 14,45 % 0,0343 % 7,58 % 0,284 % 5,09 % Taux 2011 14,52 % 0,0366 % 7,58 % 0,521 % 5,17 % Base 2011 3776 3776 3776 3776 3776 Cotisation 2011 548 1 286 20 195 1050 Cotisation 2010 535 1 11 188 Cotisation 2011 548 1 286 20 195 Variation + 2,43% + 0% + 81,82% + 3,72% Frais de fiscalité directe locale 2011 41 Cotisation totale 2011 1091Versailles Magaz ine  Décemb r e 20 10 / Janvie r 2011 26 ENTREPRENDRE BOUTIQUES OUVERTURE LE OUVERTURE LE 10 OCTOBRE Lundi de 14h à 18h30 / Du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14 h 30 à 18h 30 / Samedi de 10h à 16 h (sur RV hors ouverture) 5, rue du Général Leclerc • 78 000 Versailles (face au parking Cathédrale) Tél.: 09 53 15 50 30 • 06 70 09 96 20 Versailles@gold.fr ACHAT et VENTE d’Or : achetons cher, payons comptant Bijoux d’occasion, Or dentaire, vieil Or, Or étranger, Lingots et Pièces d’Or Bague 3 ors ANAMNESIA 4, passage Saladin 78000 Versailles • 01 39 50 65 63 contact@anamnesiadesigner.fr • www.anamnesiadesigner.fr Photos non contractuelles • Propriétés d’Anamnesia • Ne peuvent être reproduites Cr é a t ion d’e x c ept ion Joa i l l e r i e de t r ad i t ion Collection “Feuilles de lotus” Collier Or blanc, tsavorites et diamant Ella 18, rue Hoche 78000 Versailles Té l .: 01 39 50 09 92 Jackpot Villaret Pause-Café Jocavi Inwear Terre & Mer Prêt-à-porter féminin Zita Murt • Des Petits Hauts• Scee by Twin-set • Essentiel • Denim Studio • 3, rue des Deux Portes 78000 Versailles Tél. : 01 39 20 05 94 -10 % dans les boutiques Ella et Nat & Joe sur présentation de ce magazine. O$re valable jusqu’au 29 octobre 2011.Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine COMMERCE ENTREPRENDRE 31 PUBLI-REPORTAGE réé en 1967 par Raymond Claude, le laboratoire de correction auditive du 1, rue Saint-Simon à Versailles a changé d’enseigne en octobre 2010 pour devenir AuditionSanté. Fort de l’expérience du premier groupement d’audioprothésistes indépendants en France, cet établissement versaillais a su conserver son professionnalisme et également sa qualité d’accueil et de conseil. Dirigée par Marie-France Jovard, l’équipe versaillaise est composée de 5 audioprothésistes, de 3 assistantes et de 2 techniciens à votre disposition pour tout dépannage et l’entretien de votre appareillage. Depuis plus de 40 ans, ce centre d’audioprothèses au service de tous les malentendants dispose d’une expertise dans l’appareillage de l’enfant dès 3 mois. Grâce à la prescription médicale délivrée par votre spécialiste ORL, les audioprothésistes AuditionSanté, formés aux technologies de pointe, vous procurent la solution auditive adaptée à vos besoins. En devenant AuditionSanté, structure nationale indépendante, ce laboratoire versaillais offre à tous ses clients la possibilité d’un suivi dans l’un de ses 400 centres partout en France !  1, rue Saint-Simon • 01 30 21 13 30 versailles@auditionsante.fr www.auditionsante.fr Du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h30; le samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h. C AUDITIONSANTÉ PUBLI-REPORTAGE pticien depuis plus de 20 ans, Didier Mateo est venu s’installer à Versailles pour ouvrir un centre optique indépendant dans le quartier Notre-Dame, avec l’aide de Sandrine Hirtz. Riche de son expérience, il a su mettre en place une boutique agréable et adaptée à toutes les demandes. L’espace adulte s’étend sur tout le rez-de-chaussée, avec l’atelier de montage où Didier Mateo taille et assemble les verres. À l’étage se trouvent l’univers dédié à l’enfant, dès 6 mois, et également le matériel d’examen de la vue. En effet l’opticien est apte à réaliser ces contrôles, pour tout renouvellement ou vérification d’ordonnance de votre ophtalmologiste, datant de moins de 3 ans. De plus, Optique Notre Dame détient un partenariat avec Essilor, n° 1 mondial des verres correcteurs, donnant droit à des avantages sur les verres Varilux et à un délai de livraison ultra rapide (48 heures). Vous trouverez aussi toute une gamme de produits compensant les défauts visuels : lentilles de contact, loupes et systèmes d’aides à la basse vision. Enfin, actuellement, une paire de lunettes achetée permet de bénéficier d’une paire offerte sur un choix défini, et de la 3 e pour seulement 10 €. Système très intéressant, pour petits et grands.  33, rue de la Paroisse • 01 30 21 33 80 Lundi de 14h30 à 19h30; du mardi au samedi de 9h30 à 13h30 et de 14h30 à 19h30 O OPTIQUE NOTRE DAMEVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 Dans votre parcours d’historien, à quel moment avez-vous eu l’occasion de vous intéresser à Versailles ? « J’ai étudié Versailles à travers les Mémoires de Saint-Simon et mon ouvrage (en collaboration avec Jean-François Fitou): « Saint-Simon, le système de la Cour » (Fayard-1997). En véritable théoricien de la hiérarchie, Saint-Simon évoque une conception très religieuse du monde où les notions de pur et d’impur sont très présentes. C’est le cas à la cour de Louis XIV, mais pas du tout en Russie par exemple. Cette notion de hiérarchie « naturelle » perdure encore aujourd’hui dans certaines monarchies comme à Monaco par exemple. La cour de Louis XIV est une cristallisation parfaite de cette conception du monde, à laquelle Saint-Simon répond par le renoncement et l’acceptation de la place octroyée à chacun par la Providence. » Auteur de multiples ouvrages, vous avez notamment connu un succès immense avec « Montaillou, village occitan de 1294 à 1324 » (1975). Comment parvenez-vous, depuis, à diffuser au plus grand nombre vos connaissances sur l’évolution du climat ? « Mes livres n'ont jamais eu, depuis, une si large audience. On ne se remet jamais vraiment d’un tel succès (300000 exemplaires vendus ndlr.). » Cependant, dans votre dernier ouvrage : « Trente-trois questions sur l’histoire du climat » (Du Moyen-Âge à nos jours - Fayard 2010), vous cherchez volontairement à partager votre inquiétude sur l’avenir du réchauffement climatique… « Ces entretiens avec Anouchka Vasak permettent de rendre plus « accessible » mon Histoire humaine et comparée du climat en trois tomes que certains lecteurs pouvaient juger assez sévère et j’en suis très heureux. Je suis, il est vrai, assez inquiet de nature. Il faut bien dire que les prédictions des scientifiques du GIEC (Groupement d’Experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) sont inquiétantes. » Vous restez très en retrait cependant des commentaires que cela suscite. Vous nous conseillez même de nous méfier des tempêtes médiatiques. Pour vous, ce sont les pires. « Dès que nous connaissons une petite canicule, nous nous alarmons sur le réchauffement climatique. Ce qui compte réellement, c’est l’élévation très lente, mais notable des moyennes. Il faut s’interroger sur une tendance. » Quelles sont donc, à la lecture des ces moyennes, les perspectives pour les années à venir ? « Vous m’interrogez sur l’avenir, mais il y a des personnes beaucoup plus qualifiées que moi pour vous renseigner. En revanche, si vous me 32 GRAND TÉMOIN EMMANUEL LE ROY LADURIE L’historien du climat Ils sont passés par Versailles. Ce sont les « Grands témoins ». Représentants des anciens Versaillais, ou auteurs, créateurs dont Versailles a été source d’inspiration, ils nous racontent leur histoire mais aussi les souvenirs de leur passage dans la ville. © P. Imbert / Collège de France Titulaire de la chaire d'histoire de la civilisation moderne au Collège de France, successeur et disciple de Fernand Braudel, membre de l'Institut, ancien administrateur général de la Bibliothèque nationale, Emmanuel Le Roy Ladurie fut également, l’un des animateurs majeurs de l'école des Annales et une figure emblématique de la nouvelle histoire. Après avoir investi le champ de l’histoire économique et sociale du monde rural, il a joué un rôle pionnier dans l’histoire du climat et publié de nombreux ouvrages dont ses « 33 questions sur l’histoire du climat », paru en juillet chez Fayard. © Gamma-Rapho / Ulf Andersen Fernand Braudel, historien de «l’École des Annales ». © DROcto b r e 2011  Versailles Magaz ine 33 demandez mon opinion, je peux répondre en me fondant sur des données concrètes et historiques. Je connais bien le dossier. » Quelles sont ces données ? « Je suis un historien de terrain. Mon étude a commencé il y a plusieurs dizaines d’années, en marchant sur les glaciers de Chamonix. Le troisième volume de mon Histoire du Climat (de 1860 à nos jours) débute avec le recul des glaciers alpins. C’est la fin du petit âge glaciaire. Le premier recul date de 1860 à 1880, mais on peut le définir comme un léger réchauffement naturel. Le vrai réchauffement climatique, celui qui peut être inquiétant, ne commence réellement qu’à partir de 1910. » Comment cela se traduit-il, concrètement, en termes de températures ? « La température moyenne de la France dans les années 1900-1910 est de 11,4 °C. Elle connaît un petit pic vers 1940 avec 12 °C. Il y a eu de très beaux étés pendant la Seconde guerre mondiale. De 1950 à 1980, la France connaît un léger rafraîchissement avec une moyenne de 11,7 °C. C’est à partir de 1980 que les choses s’accélèrent. En 1989 et 1990, les vins sont d’ailleurs excellents! Entre 2000 et 2010, la température moyenne est de 12,9 °C. Cette tendance est mondiale. » Ce réchauffement global est-il entièrement imputable à nos modes de vie ? « Le climatologue français, Édouard Bard note bien que la courbe d’élévation de la température ne correspond pas à la courbe d’élévation de celle du soleil ce qui induit donc la responsabilité directe du CO2 . Cependant, même si la prise de conscience a eu lieu, elle n’est suivie d’aucune action concrète. Tant que la classe politique sera axée sur la croissance, il sera impossible de diminuer notre production de CO2 . Je comprends qu’il soit difficile et périlleux d’accepter le ralentissement de la croissance économique, qui demeure en fait le système de distribution d’un certain « bien-être ». Mais il faut changer nos pratiques. Cela devient prioritaire. » En étudiant l’histoire du climat, vous devenez le père fondateur de l’École française. Vous avez formé depuis, de nombreux disciples. Comment expliquez-vous le chemin que vous avez choisi de parcourir ? « Mon père était agriculteur. J’étais sans doute d’ailleurs destiné à le devenir. Je me suis tout d’abord intéressé à l’histoire rurale. Mais l’importance du climat dans la vie quotidienne de ma famille à travers notamment son influence sur les récoltes, a sans doute marqué mon esprit. Je me suis donc ouvert naturellement à l’histoire du climat. » Quelle est l’influence du climat sur les grandes dates de l’histoire de France ? « Certains des événements violents de l’histoire de France sont liés à des conditions climatiques particulières. Les mauvaises récoltes deviennent alors de véritables catalyseurs. Les grosses pluies de 1830 ont fait augmenter le prix du blé ce qui a nourri le mécontentement social et donc agité la foule parisienne. 1846 est, en revanche, une année de sécheresse et de maladie pour les pommes de terre. Le peuple est sous alimenté. Les maladies se répandent. Depuis 1850, la France n’a plus connu de crises de subsistance. » À Versailles, Louis XIV a-t-il lui aussi connu des épisodes climatiques et sociaux « sensibles » ? « Bien sûr. L’année 1692 a été très pluvieuse et les semailles ont été gâtées, ce qui a débouché sur la grande famine de 1693 et sur 1 300 000 morts supplémentaires. Il faut savoir qu’à cette époque là, la France ne comptait que 20 millions d’habitants. » Vous ne pouvez plus marcher sur les glaciers, mais vous continuez d’observer leur recul. Quel est le message que vous souhaitez faire passer aujourd’hui ? « Mon message est malheureusement inaudible pour les raisons évoquées plus tôt. Dans nos démocraties, les électeurs votent à 5 ans. Notre véritable problème doit être envisagé et traité à une échelle de 50 ans minimum. Il faudrait en fait un Montesquieu moderne qui soit susceptible d’inventer un nouveau modèle post démocratique. » Quels sont vos projets d’ouvrages aujourd’hui? « Un ouvrage sur les fluctuations du climat de l’An mil à nos jours va sortir bientôt chez Fayard. Et puis je voudrais ensuite faire un tout petit dernier livre… Je travaille beaucoup en ce moment avec Daniel Rousseau, un météorologiste de Toulouse. Mais je suis quand même, d’une certaine manière, à la « retraite ». (Emmanuel Le Roy Ladurie a fêté le 19 juillet dernier ses 82 ans ndlr). »  GRAND TÉMOIN Emmanuel Le Roy Ladurie a publié de très nombreux ouvrages sur l’histoire du climat, qui étudiaient notamment les conséquences de son évolution sur les sociétés humaines. Son œuvre la plus connue, Montaillou, village occitan reconstitue la vie d'un petit village du Languedoc à l'époque du catharisme à partir des notes de l’inquisiteur Jacques Fournier. Il est considéré comme un spécialiste de l’anthropologie historique qui permet de saisir les hommes du passé dans l’ensemble de leur environnement. Edouard Bard, professeur titulaire de la chaire Évolution du climat et de l'océan au Collège de France Rajandra Pachauri, président du GIEC. © DR © DRVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 UN MAR DE SUEÑOS Présenté par La Fundación Psico Ballet Cette pièce met en scène une compagnie composée de 45 danseurs dont certains sont handicapés psychiques et mentaux, dans une surprenante chorégraphie sur la beauté et la profondeur des mers qui emmène le spectateur dans un monde plein de couleurs et de riches sensations où s'entremêlent, poissons, algues marines, anémones de mer, huîtres… Vendredi 4 novembre à 20h30. BRUITS DE COULOIR Présenté par les Percussions de Treffort et Résonance Contemporaine « Bruits de Couloir s'inscrit dans la tradition du théâtre d'objets, et navigue entre le texte, le chant et la voix, le geste musical et la danse, dans un jeu théâtral drôle et poétique. » Les Percussions de Treffort dessinent un parcours extrêmement riche en rencontres et créations. L'originalité, la pertinence de réunir 15 musiciens professionnels aux multiples singularités donnent lieu à un travail de recherche et de créations musicalesquiest l'essence même de cet ensemble. Samedi 5 novembre à 20h30. LE CHANT DE COTON Présenté par la Compagnie La Sourdine Un spectacle théâtral et musical (chant, danse, claquettes) autour de la magie de la langue des signes, relatant l’histoire de deux jumelles, Louisa, malentendante, et Ellen, vivant dans le sud des États-Unis en 1874. Depuis son plus jeune âge, leur mère traite Louisa comme une esclave. Incapable d'accepter sa différence, elle l'oblige à travailler dans les champs de coton. Mais une nuit, Louisa va rencontrer la Fée Coton, qui d'un coup de râteau magique, va changer sa vie… Pour le jeune public à partir de 5 ans - spectacle à voir aussi en famille - accessible à un public mixte (entendant, sourd, malentendant) et qui sera suivi d'une initiation amusante à la langue des signes. Mardi 8 novembre à 14h30 et 20h30. METROWORLD Présenté par la Compagnie ON OFF/ Davanti Theater Ce spectacle très visuel mêle théâtre, langue(s) des signes, vidéo, danse, dessins… et amène la culture sourde sur un plateau de théâtre. MetroWorld ouvre des champs artistiques nouveaux, et participe à l'accès de la création théâtrale pour tous, dans un souci de mixité des publics et de découverte de voies de création différentes. Création visuelle internationale bilingue, en langue des signes française et français oral. Jeudi 10 novembre à 14h30 et 20h30. MISTURA BRASILEIRA Présenté par la Companhia Rodas No Salão L'histoire de la racine et de l'identité du peuple brésilien avec ses influences sur les peuples étrangers à travers les danses et musiques typiques brésiliennes et les mélanges dans les différentes régions du Brésil. Huit danseurs brésiliens, dont trois danseurs en fauteuil, livrent un programme de danse artistique sur des rythmes endiablés : Bosanova, samba, forró, pagode, carimbó, axé et musiques originaires de Bahia. Samedi 12 novembre à 20h30 et dimanche 13 novembre à 15h30.  Renseignements et réservations au 01 39 20 16 16 www.orpheefestival.com 34 TEMPS LIBRE CULTURE Un Mar de sueños. Le festival Orphée, soutenu par la Ville de Versailles, met en scène du 4 au 18 novembre les plus prestigieuses troupes d’artistes handicapés au Théâtre Montansier. Par leurs prestations, elles contribuent chaque année à l’émergence d’une conscience européenne autour du handicap. ORPHÉE FESTIVAL THÉÂTRE ET HANDICAP MAIS AUSSI… • PEER GYNT présenté par le Théâtre Eurydice-Esat, mardi 15 novembre à 14h30 et 20h30. • EAUX VIVES & TERRES NUES présenté par la Compagnie Rayon d'écrits, à la Royale Factory, vendredi 18 novembre à 20h30.CULTURE TEMPS LIBRE 35 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine PARCOURS DANS L’ART ACTUEL « Parcours dans l’art actuel » invite chaque année des dizaines d’artistes versaillais à présenter leur travail à un public de plus en plus nombreux. L’occasion d’aller à la rencontre de tous ces créateurs qui vivent et travaillent à Versailles, pour explorer leur art, décrypter leur processus de création et découvrir leurs ateliers. e « parcours », organisé par l’association des « Ateliers d’artistes versaillais » et soutenu par la Ville de Versailles, réunit des artistes professionnels, de disciplines, de techniques et d’expressions différentes. Ces portes ouvertes, chaleureuses et conviviales, permettent au public de découvrir la richesse et la diversité d’artistes contemporains aux langages tous singuliers : peinture abstraite, figurative, décorative, mais aussi, sculpture, photographie, laque, encre, gravure ou infographie. PROMENADE DIDACTIQUE DANS LA VILLE 75 artistes participent à l’édition 2011 de ce Parcours dans l’art actuel, et ce, dans une cinquantaine de lieux différents. « L’objectif, confie Didier Bonnot, président des Ateliers d’artistes versaillais, est toujours de proposer un regard sur les concitoyens qui font ou essayent de faire de leur art, un métier. C’est aussi un panorama de l’art actuel, un éventail riche et surprenant, de techniques, de sensibilités et d’expressions différentes. » L’idée pour le public, qu’il soit versaillais ou non, est aussi de « redécouvrir la ville, de se faire surprendre par des lieux inconnus, des cours cachées, des rues oubliées… Nous souhaitons, avant tout, rendre l’art accessible à tous, par des rencontres simples, entre le visiteur, le lieu, le travail et l’artiste. » UNE EXPOSITION À L’HÔTEL DE VILLE En préambule au Parcours, une exposition se tiendra dans les salons de l’Hôtel de ville du 12 au 16 octobre de 10 h à 18 h. Une exposition collective qui propose aux artistes d’exposer leur vision et leur technique à partir d’un thème défini. Pour cette édition 2011, la thématique de la « clé » a été choisie. « Le visiteur peut créer son propre parcours au gré de sa sensibilité » explique Didier Bonnot. D’autres rencontres et propositions ponctuent ce rendez-vous avec l’art contemporain. L’Association Culture et Cinéma propose le dimanche 16 octobre, au Roxane, la projection du film « Faites le mur » du réalisateur Bansky avec des séances à 14 h, 18 h 30 et 21 h et un ciné-goûter autour d’un film d’animation à 16 h 15. La bibliothèque Petits-Bois propose une exposition de Marie-Ange Bellorgey, tandis que l’agence LCL de la rue de la Paroisse s’associe à l’événement en proposant une exposition collective de quelques artistes participant au Parcours.  Entrée libre. Renseignements sur http://atarve.free.fr Cnitié par François de Mazières et l’association versaillaise « Histoire de Lire », ce salon accueillera cette année encore près d’une centaine d’auteurs d’ouvrages variés (essais, bandes dessinées, romans, biographies, mémoires apocryphes, récits…), avec pour vocation de rendre l’histoire accessible à un public le plus large possible. AUTEURS PRESTIGIEUX ET TALENTS PROMETTEURS Au programme : séances de dédicaces, tables rondes thématiques, conférences et animations ouvertes à tous durant le week-end. Des auteurs prestigieux seront à nouveau présents cette année pour cette 4 e édition: Jean d’Ormesson avec un roman historique La Conversation (Héloïse d’Ormesson, sept 2011), Xavier Darcos pour son Dictionnaire amoureux de la Rome Antique, Françoise Chandernagor avec Les Enfants d'Alexandrie (Albin Michel, avril 2011), Jean Sévillia avec Le dernier empereur : Charles d'Autriche 1887-1922 (Perrin, oct. 2010), ou encore Jean Tular, Nicolas d'Estienne d'Orves, Jean-Christian Petitfils et son Louise de La Vallière (Perrin, juin 2011). Afin d’élargir l’audience de cet évènement aux plus jeunes, des animations jeunesse, prises en charge par le réseau des bibliothèques, et un spectacle viendront ponctuer le week-end.  Renseignements : www.versailles.fr 36 TEMPS LIBRE CULTURE La Ville de Versailles accueille les 19 et 20 novembre la 4 e édition du Salon du livre d’histoire. Ce rendez-vous désormais incontournable dans l’agenda des manifestations littéraires d’Île-de-France réunit historiens, auteurs et passionnés de belles lettres à l’Hôtel de ville pour présenter leurs ouvrages. HISTOIRE DE LIRE I Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 FRIDA KAHLO A VERSAILLES Fête des morts mexicaine Les 5 et 6 novembre Au Mexique, la fête des morts est une forme typique de la culture mexicaine. Loin de toute tristesse, elle met en scène une représentation caricaturale de la mort par le biais de musiques, d’offrandes, de couleurs… En hommage à la mémoire de l’artiste Frida Kahlo, l’artiste mexicain Ferkinter présentera dans la cour de l’école une installation ou se mêlera, lumière et danse traditionnelle mexicaine. La venue du visiteur, masqué, contribuera activement à la performance filmée de l’artiste. PHOTOGRAPHES ANONYMES, HISTOIRES FÉMININES Du 10 au 24 novembre À l’occasion de cette exposition, le fonds Jacques Postel s’ouvre pour l’École des Beaux arts de Versailles. Celui-ci regroupe 50 photos sur la femme de 1890 à 1950, issues d’albums p h o t o g r a p h iq u e s, tirages vintage, négatifs verres oubliés ou perdus. Ces inconnues après plus de 50 ans se montrent au grand public pour offrir une vision parfois troublante, souvent touchante et toujours sincère de leur époque. L’INSTANT DÉCISIF L’observation sur le temps dans l’espace Du 1 er au 15 décembre Le travail d’Henri Cartier Bresson s’inspire de l’œuvre de Zhuangzi, penseur taoïste chinois du IV e siècle. Ces travaux, à la fois photographiques et vidéographiques, portent sur la définition d’un « instant ». L’existence de l’objet en mouvement dans « l’instant prolongé » défini par l’artiste où les frontières se dissolvent, plonge le spectateur dans un paysage flou et calme.  Renseignements au 01 39 49 49 80 ou galerie.beaux-arts@versailles.fr La galerie de l’École des Beaux-Arts de Versailles, située au 11, rue Saint-Simon, propose jusqu’à la fin de l’année plusieurs expositions de tous les styles pour les amateurs d’art contemporain ou vintage. LA FIN DE SAISON 2011 DES BEAUX-ARTSCULTURE TEMPS LIBRE 37 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine établissement achève dans le courant du mois ses travaux de rénovation qui ont quelque peu retardé le lancement de sa programmation 2011/2012. Après la rénovation de la scène et de ses dessous qui ont fait l’objet en 2009 d’un appel à souscription, cette deuxième phase, organisée avec le soutien de la Ville, a été consacrée à la machinerie du Théâtre. Ce chantier avait pour objectif de restaurer les équipements au plus près de ce qu’ils étaient à l’origine, en 1777. La rénovation des passerelles permet désormais de satisfaire aux contraintes de sécurité exigées pour les personnels, tout en offrant de multiples possibilités pour les nouveaux matériels: perspectives avantageuses pour les lumières, la scénographie et la manipulation de la machinerie… LE CAFÉ CONCERT REMIS AU GOÛT DU JOUR La Compagnie de la Reine a choisi cette année de faire sa création en octobre en tenant compte de l’espace libre laissé par le chantier dont la fin est prévue pour la Toussaint. Celleci est intitulée La Fleur au fusil, le dernier caf’ conc’ et reprend le concept d’un café-concert : dans un poste avancé, sur le front de Verdun en 1917, entre tranchées, rafales et trous d’obus, un petit groupe de poilus préparent à leur manière les fêtes de fin d’année, en sachant qu’il est possible que celles-ci soient leurs dernières et qu’il vaut mieux en profiter. Cette création reprend un genre totalement abandonné aujourd’hui, celui du café-concert, mais qui est pourtant l’ancêtre des différents styles empruntés par les comiques qui se produisent actuellement sur les scènes de France. C’est en se replongeant dans cet univers méconnu que la Compagnie de la reine a découvert une mine inexploitée de chansons humoristiques, de monologues drolatiques, ou saynètes de comédie qui firent les beaux jours des anciens « comiques troupiers ». HUMOUR OU CLASSIQUE : POUR TOUS LES GOÛTS Sur un ton caustique et piquant, la pièce Building, lauréate du Grand prix du théâtre 2011, mettra en scène le samedi 19 novembre à 20 h 30 le quotidien les employés de Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs et de conseiller des conseillers. Le mardi 22 novembre, à 20 h, le cabaret satirique et musical Au bonheur des hommes abordera, sur un ton volontairement satirique à l’humour provocateur, la plupart des sujets sensibles de notre quotidien médiatique : mondialisation, politiquement correct, libre-échange et traders et bien d’autres sont passés à la moulinette d’un rire salvateur. Yves Lecoq, l’imitateur incontournable des Guignols de l’info, exercera son talent le samedi 10 décembre à 20 h 30 à travers 90 minutes de show, dans lesquelles cohabiteront plus de 70 voix et 50 costumes des grands personnages publics. Les amateurs de classique ne sont pas en reste, et pourront assister à la représentation de La Belle Dame, le samedi 26 novembre à 20 h 30. Ce bouquet de chorégraphies d’hier et d’aujourd’hui rend hommage aux maîtres de ballet de l’Académie royale de danse et redonne vie à quelques-unes des plus célèbres pièces de Lully, Rebel et Rameau. La célèbre pièce d’Edmond Rostand relatant en cinq actes la vie de Cyrano de Bergerac, héros tragique et attachant dont l’éclat de la verve et de l’épée n’a d’égal que la longueur de son nez, sera donnée le mardi 29 novembre à 20 h. Les combats d’une reine, donnée le 3 décembre à 20 h 30, retrace les trois actes de la vie et de l’œuvre de Grisélidis Réal, écrivaine, peintre et prostituée genevoise légendaire, grâce à la prestation de trois comédiennes différentes qui mettent en scène le voyage d’un personnage hors du commun.  Renseignements au 01 39 20 16 16 ou sur www.theatremontansier.com Le Théâtre Montansier, dont la dernière étape des travaux de rénovation s’achèvera au cours du mois d’octobre, propose un nouveau menu théâtral pour tous les goûts, du café-théâtre aux grandes pièces classiques en passant par l’humour sous toutes ses formes. LA SAISON 2011-2012 DU THÉÂTRE MONTANSIER L’ La Fleur au fusil. La belle Dame. Yves Lecoq.36 TEMPS LIBRE CULTURE Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 1FORMATIK www.1formatik.com - 27-29 rue Carnot 78000 Versailles - Tél. : 08 92 56 60 60 TM et © 2011 Apple Inc . Tou s dro i t s ré ser vé s . Nouveau. Plus rapide. Essayez le MacBook Air. Avec le processeur Intel Core i5 nouvelle génération et la technologie E/S Thunderbolt pour des transferts de données fulgurants, le nouveau MacBook Air gagne encore en puissance. Porté à son summum, le portable de tous les jours est disponible en modèles 11 et 13 pouces HW LQWqJUH XQ FODYLHU UpWURpFODLUp FRPSOHW XQ VWRFNDJH   ÁDVK une batterie longue durée ainsi qu’OS X Lion, la dernière version du système d’exploitation d’ordinateur le plus avancé au monde. Le tout, sous une coque unibody en aluminium ultra-résistante. 3DVVH] FKH] )250$7,. HW GpFRXYUH] OH SOXV ÀQ et le plus léger des portables Mac. Exigez tout d’un portable qui ne pèse presque rien.IL ÉTAIT UNE FOIS TEMPS LIBRE 39 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine harles Michel de l'Épée est né à Versailles en 1712, d'un père architecte du roi. Après des études de droit, il entre dans les ordres mais se voit interdit d'exercer son ministère en raison de ses penchants jansénistes. Il partage alors son temps entre les études et les œuvres de charité. Sa première rencontre avec les sourds date de 1760 : le précepteur de deux sœurs jumelles sourdes venant de mourir, il accepte de poursuivre leur éducation. Se trouver en présence de ces deux enfants communiquant entre eux par signes est pour lui une révélation, qui sera à l’origine de son vaste projet d'éducation de masse des sourds. CRÉATEUR D’UNE INSTITUTION NATIONALE Après avoir étudié les systèmes de signes existants, il entreprend de les coordonner et de les enrichir, avant de transformer sa propre maison en une école ouverte à tous les sourds-muets, qui accueille rapidement une soixantaine d’élèves. Il organise alors des exercices publics destinés à faire connaître son travail, auxquels Louis XVI assistera en personne. Le soutien royal permet au projet de bénéficier d’importantes subventions, ainsi que de l'attribution d’une partie du couvent des Célestins. Son succès dépasse rapidement les frontières : l’empereur d’Autriche Joseph II et l’impératrice Catherine de Russie y envoyent des éducateurs en formation. L’abbé de l’Épée eut au total près d’une vingtaine de disciples qui fondèrent pas moins de 17 écoles. Il a initié la recherche sur un langage de signes méthodique utilisable par les personnes atteintes de surdité, afin de lier ces signes avec le français écrit. S’il n’a pas pu mettre au point un système d’éducation pour les sourds, c’est cependant le regroupement des élèves sourds dans son institution et le besoin de communiquer entre eux qui favorisa et perfectionna la langue des signes française (LSF), la langue naturelle des sourds. En juillet 1791, deux ans après sa mort, l’Assemblée nationale l’élève au rang de bienfaiteur de l’humanité, alors que l’établissement initial transféré dans le couvent des célestins est élevé au rang d’institution nationale. Celle-ci constitue la première école gratuite pour les sourds-muets en France et deviendra l'Institut national des jeunes sourds à Paris. LES TRIBULATIONS D’UNE STATUE Sa statue, réalisée en 1843 par le sculpteur Auguste-François Michaut dans la fonderie Saint-Denis, est inaugurée le 3 septembre 1875 : il y est représenté debout, tenant dans la main gauche une tablette sur laquelle est gravée le mot Dieu. Sa main droite est levée, et les doigts forment la lettre D dans l’alphabet de la langue des signes. La sculpture est déplacée plusieurs fois au cours de son histoire : son premier déménagement a lieu en 1875 à proximité de la cathédrale Saint-Louis pour faciliter la circulation des tramways. En 1894, une pétition pousse le Conseil municipal à trouver un meilleur emplacement et il est alors décidé de la mettre au centre de la place, afin de la mettre davantage en valeur. En 1941, le maire de Versailles Gaston Henri-Haye et l’association des sourds-muets s’opposent fermement à sa fonte et la sauvent ainsi de la destruction. En 1957, elle est une nouvelle fois déplacée pour retrouver l’emplacement de 1875 afin de faciliter cette fois la circulation automobile, alors en plein essor dans Versailles. En 1992, en raison des travaux de construction d’un parking souterrain place Saint-Louis, la statue est installée provisoirement à l’hôpital Richaud, à proximité du lieu où s’élevait la maison que le père de l’Abbé de l’Épée a vendu à Louis XIV et qui deviendra le noyau primitif de l’hôpital, avant de retrouver son emplacement initial place de la cathédrale Saint-Louis, qu’elle occupe toujours aujourd’hui.  Source : Archives communales ; Bulletin municipal officiel de Versailles. Située sur la place de la cathédrale Saint-Louis, la statue de l’Abbé de l’Épée rend hommage à l’œuvre de ce grand précurseur du XVIII e siècle de l’enseignement spécialisé dispensé aux malentendants, et qui représenta, pour cette communauté, la première étape vers l’acquisition d’un moyen universel de communication. C L’ABBÉ DE L’ÉPÉE © Archives communalesUnion Athlétique de Versailles est une école d’athlétisme accueillant des athlètes de tout âge : les jeunes 6-15 ans constituent la majorité des adhérents, mais elle est également ouverte aux adultes grâce à la présence d’une section loisir. Elle compte au total 300 membres, qui peuvent bénéficier d’un encadrement de qualité constitué d’une dizaine de personnes : entraîneurs, juges et bénévoles. L’école forme des jeunes athlètes grâce à des équipements performants : « la Ville offre des installations de qualité : de très belles pistes et une herbe exceptionnelle pour le lancé de javelot » souligne Olivier Meyruey, son président. Grâce aux pistes de Montbauron et à la halle de Porchefontaine, les athlètes peuvent ainsi s’entraîner dans de bonnes conditions tout au long de l’année, et en particulier au cours des mois d’hiver à la pratique de la perche et du sprint. SUR LE PODIUM 2011 L’année 2011 a été particulièrement bonne pour le club, dont les membres se sont distingués au niveau individuel et collectif. L’équipe de l’UAV a ainsi su se faire remarquer lors des deux tours aux interclubs d’athlétisme en mai, en finissant champion départemental et champion régional, accédant ainsi à la division supérieure. De leur côté, les meilleures performances individuelles ont été réalisées par deux athlètes versaillais formés depuis plusieurs années au sein du club : Camille Demay a obtenu le titre de championne de France sur 200 m cadettes au championnat de France cadets juniors qui se sont déroulés à Dreux début juillet, et Édouard Conties, lui, a terminé 3 e aux Pointes d’Or, championnat de France minimes sur trois épreuves de triathlon, et a réalisé la meilleure performance française minime de l’année sur 100 m haies dans sa catégorie. UNE ÉQUIPE DIVERSIFIÉE L’UAV peut compter sur une sélection d’entraîneurs de haut niveau qui ont grandi au sein du club et qui peuvent aujourd’hui transmettre leur passion et leur savoir-faire aux jeunes talents prometteurs, à l’image de Thierry Caplain, coordinateur de l’équipe interclubs. Chaque membre de l’équipe est particulièrement à l’écoute des attentes des athlètes, quels qu’ils soient. Il n’y a en effet aucune limite d’âge pour adhérer au club : à 80 ans, Bernard Lyons, est un juge appartenant à l’UAV, qui n’hésite pas à se déplacer pour soutenir et juger lors des compétitions.  Renseignements Mail: uav.versailles@gmail.com Tel: 06.22.94.70.72 Site: http://uav.athle.org/ 40 TEMPS LIBRE SPORT Présente à Versailles depuis plus de 30 ans, l’UAV marque cette année de très bonnes performances athlétiques de plusieurs de ses membres, symbole de la qualité de son encadrement. L’UNION ATHLÉTIQUE DE VERSAILLES L’ Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 Olivier Meyruey, président depuis deux ans de l’UAV « L’athlétisme est avant tout un sport universel qui demande le respect de l’autre. La discipline est individuelle mais l’esprit d’équipe est indispensable pour la réussite. C’est sur cet esprit de collectif que reposent les forces du club et qui nous a permis d’obtenir d’excellents résultats collectifs et individuels. Chaque athlète a pu participer à cette victoire qu’il ait 6 ou 80 ans. » PAROLE DU PRÉSIDENT… Photos © Benoit Guillocheau / UAVAVIRON Au Cercle Nautique de Versailles, les entraînements ont porté leurs fruits. L’équipage du quatre barré versaillais : Jean Noury, Paul Lagrange, Thomas Ribot, Felix Berres et le barreur Jean-Louis Gallet ont terminé 2 nd en finale des championnats de France. Ils maintiennent ainsi la tradition du CNV de pratiquer la compétition au plus haut niveau national après la victoire en 2010 de deux rameuses juniors devenues vice-championnes de France. Au niveau international, Thomas Baroukh, médaillé de bronze en Coupe du Monde a fini 4 e en deux de pointe sans barreur et en deux de couple poids léger aux Championnats de France et la Coupe du Monde à Lucerne. http://www.cnversailles.org/ ÉQUITATION De nombreuses décorations pour le Club Hippique de Versailles. Il se place 2 e club de France grâce aux bons résultats aux championnats de France lui rapportant 4 médailles d’or, 2 médailles d’argent et 2 médailles de bronze. Les voltigeurs permettent au CHV de gagner 3 médailles d’Argent en plus, au Championnat de France de voltige. http://www.c-h-v.fr/ NATATION Sébastien Fraysse, membre de la Société de natation Versaillaise a une fois de plus brillé en championnat. Il a été médaillé de bronze en 51 minutes et 41 secondes avec ses coéquipiers Damien Cattin-Vidal et Coralie Codevelle pour le 5 km par équipes contre la montre lors des Championnats d'Europe « Eau libre » qui se sont déroulés à Eilat (Israël). TENNIS HANDISPORT Dans le palmarès handisport, Versailles compte une belle victoire en double à l'US Open pour Stephane Houdet et Nicolas Peifer. Ces deux athlètes ont survolé la finale face aux numéros mondiaux hollandais Scheffers/ Vink (vainqueurs à Wimbledon en 2011) sur le score sans appel de 6/3 6/1. C'est le 2 e titre en Grand Chelem en 2011 pour Nicolas Peifer (20 ans) déjà victorieux en double avec Kunieda à Roland Garros. TIR Le compétiteur du club de Tir National de Versailles, Floriant Fouquet, déjà détenteur d'un titre de Champion du Monde en juillet 2010, s'est à nouveau illustré cette année en remportant une médaille d'argent dans la discipline Pistolet Standart 25 m et une médaille de bronze par équipe en Pistolet vitesse 25 m. www.tir-national-de-versailles.fr  SPORT TEMPS LIBRE 41 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine L’été a brillé pour les clubs sportifs de Versailles. Des médaillés et bons résultats qui font la fierté de leurs champions et des passionnés de leurs disciplines respectives. LES RÉSULTATS SPORTIFS DE L'ÉTÉ DATE SPORT RENCONTRE SPORTIVE LIEU HORAIRE Samedi 1 er octobre Handball Plus de 16 / Voisins Gymnase Montbauron 2 19 h Samedi 1 er octobre Handball Plus de 16 / Sohusv Gymnase Montbauron 2 20 h45 Samedi 8 octobre Basket Seniors Verneuil Gymnase Remilly 20 h Dimanche 9 octobre Football Seniors Racing Levallois montbauron terrain d’Honneur 15 h30 Samedi 15 octobre Handball Plus de 16 / Saint-Ouen Gymnase Montbauron 2 19 h Samedi 15 octobre Handball Plus de 16 / Achères Gymnase Montbauron 2 20 h45 Samedi 22 octobre Basket Seniors Gymnase Remilly 20 h Samedi 22 octobre Basket Championnat Sartrouville Gymnase Montbauron 1 20 h Dimanche 23 octobre Football S3D / Vallée Stade de Porchefontaine 15 h Dimanche 23 octobre Football SEXC / Poissy Montbauron terrain d’Honneur 15 h CALENDRIER DES MATCHS Sebastien Frayse et Fabienne Charlopin, directrice sportive de la CNV. © DRVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 42 ÉCHANGER VIE ASSOCIATIVE es candidats à la création d’emploi qui s’adressent à l’association, hommes et femmes à parité, sont chômeurs ou sous régime du RSA. Ils y trouvent une dimension humaine d’accueil et d’écoute: « c’est une association de proximité, précise Jacques Guinault, le président. Nous connaissons les quartiers, le tissu local, ce que vaudrait une activité à tel endroit ». La Ville apporte des subventions à l’association pour chaque activité créée sur le Grand Parc : en 2010, sur les 23 activités créées, quinze l’ont été à Versailles. Certains candidats, regagnant confiance en eux, réussissent par la suite leur réintégration professionnelle et retrouvent le chemin de l’emploi. « Mais créer son activité n’est pas une solution par défaut. Suzanne Michaux s’adresse à ceux qui ont réellement la fibre entrepreneuriale ». Vingt-deux tuteurs sont présents à Versailles pour accompagner chaque candidat, qui signe une lettre d’engagement réciproque, avant d’être suivi par deux volontaires, cadres expérimentés à la retraite. La majorité des activités sont créées dans les secteurs des services à la personne, le second œuvre du bâtiment, les services informatiques, la restauration et le commerce. Et cette action porte ses fruits : près de 80 % des projets sont pérennes trois ans après. « Au-delà de la connaissance de la cascade des aides, de l’accompagnement et de l’expertise fournie - business plan, juridique, administratif, assurances, finances, organisation commerciale, marketing, communication, merchandising, ressources humaines – c’est la démarche de préparation, indispensable, qui fait la différence ».  Contact: 01 30 21 96 86 et smichaux.assoc@orange.fr Fondée en 2004 avec l'appui de la Société Saint-Vincent de Paul des Yvelines, grâce à un legs de Suzanne Michaux, pionnière de la formation professionnelle des jeunes filles, l’association aide des personnes vivant l’épreuve du chômage à créer leur propre activité. SUZANNE MICHAUX, MAISON DES CRÉATEURS D’ENTREPRISE Créer son emploi ou son entreprise Sébastien, confection de costumes sur rendez-vous « J’avais besoin pour faire aboutir mon projet d’un accompagnement, de conseils, d’une méthode. L’association m’a conseillé sur de nombreuses questions et m’a apporté un réseau d’experts - juriste, comptable, financier... - qui par leur soutien personnalisé m’ont permis d’approfondir beaucoup plus vite le concept, la faisabilité, la mise en œuvre de mon projet et la création de mon entreprise ». PAROLE DE CANDIDAT… L Jean-Marc, ingénieur « Durant ma vie professionnelle, j’ai toujours considéré que ceux qui ont eu la chance d’accéder à des postes de responsabilité, se doivent en retour, à leur niveau, de créer de l’emploi. Il s’agit de compenser la situation de chômage croissant que nous connaissons, le travail étant pour tous un facteur essentiel de liberté et d’émancipation. Parvenu à la retraite, l’association Suzanne Michaux me donne l’opportunité de poursuivre cet objectif en aidant à la concrétisation de projets de création d’entreprise de personnes sans emploi et en situation difficile. ». PAROLE DE BÉNÉVOLE… Suzanne Michaux avait consacré sa vie aux jeunes filles pauvres, créant son école en dehors des circuits officiels. Après avoir enseigné l’aide à la cuisine et à la couture, l’école a ensuite évolué vers les métiers contemporains pour permettre à ses élèves de devenir secrétaire, pâtissière, vendeuse, restauratrice, hôtelière. Elle l’a légué à la Société Saint-Vincent de Paul des Yvelines, avant de finir sa vie avenue de Paris. Elle est enterrée au cimetière Saint-Louis. « J’aimerais, disait-elle, que l’on crée une association pour aider les jeunes et les femmes au chômage à créer leur emploi ». Son vœu s’est réalisé, l’association étant aujourd’hui reconnue d’utilité publique. SUZANNE MICHAUXOcto b r e 2011  Versailles Magaz ine FÊTE ESTIVALE DU QUARTIER MOSER L’Association ASSUM œuvre depuis plusieurs années sur Moser et son action, menée grâce au dynamisme de sa présidente Nathalie Evain et de toute l’équipe, se concentre tout particulièrement sur l’amélioration de l’environnement, la sensibilisation des habitants à la propreté des espaces verts et l’animation du quartier. C’est ainsi que toutes les jardinières le long des immeubles du quartier ont été fleuries avec la participation des habitants, des enfants du soutien scolaire encadrés par les animateurs de la Maison de quartier des Prés-aux-Bois, en partenariat avec la Ville et les bailleurs et sous l’attention d’Anny BourachotRoucayrol, présidente du Conseil de quartier de Montreuil. Le 2 juillet, sous le soleil, une grande fête s’est déroulée sur le terrain de sports situé au centre de la résidence. Les enfants ont pu faire des promenades à poney, se défouler dans une immense structure gonflable et se grimer au stand de maquillage pendant que les adultes, nombreux, profitaient de la buvette tenue par les bénévoles d’ASSUM, des paniers garnis et participaient au concours de pétanque: une belle journée qui a rassemblé dans la gaîté et la bonne humeur plus de 200 personnes!  3 e ÉDITION DU DÉFILÉ DE VOITURES ANCIENNES Pour la troisième année consécutive, l’Association versaillaise des amateurs de voitures anciennes (AVAVA), présidée par Antoine Roucher, a organisé un grand défilé de voitures de collection dans les rues versaillaises le 11 septembre dernier. Cette édition a mis à l’honneur la marque Alfa Roméo : une quinzaine de modèles de la célèbre firme italienne ont été montrés au public à cette occasion. Au total, plus d’une soixantaine d’automobiles anciennes ont été présentées au cours de cette journée, animée par le groupe Phantom Jazz Band, pour le plus grand plaisir des Versaillais venus nombreux malgré les intempéries occasionnelles. Celles-ci finalement ont laissé place à un soleil radieux pour le défilé d’élégance, qui a été suivi par la remise des prix et de la coupe de la Ville à l’Alfa Classic club, le plus important club de France (180 membres et 500 voitures de 1910 à 1986) par Sylvie Piganeau, adjointe au maire déléguée aux Associations.  GINETTE POUR « UNE CLÉ POUR UN LOGEMENT » Plus de 380 élèves des classes préparatoires du lycée SainteGeneviève, mieux connu sous le nom de Ginette, ont participé à la grande opération « Une clé pour un logement », le 10 septembre dernier, afin de réunir des fonds pour l’association Habitat et Humanisme. Cette association a pour objectif de racheter les immeubles en cœur de ville (comme c’est le cas de l’hôtel SaintJoseph de la rue d’Angivilers) afin d’héberger des familles modestes, qui peuvent bénéficier d’un suivi complet (présence continuelle d’une « maîtresse de maison », d’animateurs et de bénévoles) visant à leur donner les moyens de se réinsérer socialement et professionnellement. La Ville soutient cette action en autorisant chaque année une quête sur la voie publique. Les lycéens, partis par groupe de 3 dans toute la ville, ont quêté tout l’après-midi en distribuant des plaquettes informatives sur l’action de l’association Habitat et Humanisme.  FAITS ET GESTES ASSOCIATIFS ÉCHANGER 43Versailles Magaz ine  Juillet- ao ût 20 10 8 ACTUALITÉS AU CONSEIL Diagnostic à Domicile assistance aux Ordinateurs Défaillants 01 30 24 74 64 / 06 20 40 55 18 1 er RV 40€ ttc l’heure (déductible à 50% selon dispositif Borloo - article 199 sexies Code CGI) D’expérience, il est rare qu’une réparation se fasse au 1 er RV En général, un diagnostic sur place d’une heure environ, pour savoir quoi faire, comment, pourquoi, à quel prix, conseils en tout genre, évaluation des besoins, etc. Travail au forfait la plupart du temps. Types d’intervention ELRV IRUPDWDJH LQVWDOODWLRQ SDUDPpWUDJH DGPLQLVWUDWLRQ SUR¿O optimisation, mémoire, données, disques, gravure, vidéo, photo, multimedia, écrans, TV, portable, sécurité, antivirus, scan, clonage, sauvegarde, réseau personnel, partage, site web, imprimante, adsl, messagerie, adresses, synchronisation, récupération, IP, conversion, contrôle, mac, PC, linux, partition, routage, ergonomie… et tout autre besoin… François-Xavier Dubedout SIREN 333629665 VERSAILLES contrôle, mac, PC, linux, partition, routage, ergonomie… messagerie, adresses, synchronisation, récupération, sauvegarde, réseau personnel, partage, site web, imprimante, adsl, multimedia, écrans, TVV, portable, sécurité, antivirus, scan, clonage, , portable, sécurité, antivirus, scan, clonage, optimisation, mémoire, données, disques, gravure, ELRV IRUPDWDJH LQVWDOODWLRQ SDUDPpWUDJH DGP Types d’intervention Types d’intervention SIREN 3336296 Franço rançois-Xa -Xavie Dube mie… on, IPP,, conversion, imprimante, adsl, s, scan, clonage, re, vidéo, photo, LQLVWUDWLRQ SUR¿O 665 VERSAILLES bedout [[[WLMZEJV (31-7)0)'8  6'7 :IVWEMPPIW    (ERW PIW GSRHMXMSRW TSWqIW TEV P«EVXMGPI  WI\HqGMrW HY '+- 7SYW VqWIVZI HI QSHM´GEXMSR HI PE PSM HI ´RERGI   1)2%+) ? 6)4%77%+) +6%2( 2)883=%+) ? +6%2()7 3''%7-327 4IJWB 7FSTBJMMFT  SVF Eµ"OKPV  7FSTBJMMFT 5nM       " QBSUJS EF  I TPJU BQSoT SnEVDUJPO EµJNQyU 4SYV PI QqREKI IX PI VITEWWEKI k HSQMGMPI I\MKI^ P«MQTIGGEFPI  31- 1 2 B 7 SVF  3 AVENUE DE PARIS RUE DE L'ORANGERIE RUE DES RÉSERVOIRS Pl. Hoche Préfecture Av. du Gal De Gaulle Av. de l'Europe Mairie RER Poste PLACE D'ARMES AVENUE DE SAINT-CLOUD AVENUE DE SCEAUX DE RÉDUCTION SUR VOTRE ADDITION sur remise de ce coupon*. Jusqu’au 31 mars 2012 * Sauf 24 et 31 décembre. Ore non cumulable avec d’autres ores en cours. 5, rue Colbert - 78000 VERSAILLES Tél. : 01 39 50 02 50 Ouvert 7j/7 de 12h à 15h et de 18h45 à minuit. En continu, le samedi et le dimanche de 12h à minuit. www.tavernekanterversailles.com On a tant de goûts à partager VENEZ DÉCOUVRIR NOTRE NOUVELLE CARTE AUTOMNE - HIVER 2011 !éronique Habrège a découvert, presque par hasard, la peinture sur porcelaine à l’âge de 25 ans. Sans suivre le parcours traditionnel des écoles d’art classiques, elle s’initie à cet art exigeant et difficile en suivant des cours privés à Lorient, Cherbourg ou Nantes, le tout au gré des mutations successives de son époux, militaire de carrière, et en observant le travail de quelques maîtres en la matière. « Je dessinais un peu quand j’étais enfant, mais sans plus. C’est ma grand-mère, elle-même ancienne élève des Beaux-Arts qui m’incitait à peindre et m’emmenait dans les Musées. La peinture sur porcelaine représente un authentique et pérenne coup de foudre. Dans la foulée, j’ai repris des cours de dessin et me suis patiemment formée aux techniques subtiles de la peinture sur porcelaine. J’ai naturellement suivi des stages au Musée de Sèvres. J’ai aussi eu la chance de travailler avec Alain Victor, maître pastelliste à Versailles ou avec Nathalie Marteau, elle-même meilleur ouvrier de France, à l’atelier parisien Le Chambrelain. » Installée à Versailles depuis 16 ans, Véronique Habrège propose des cours aux néophytes et crée des compositions au filde son inspiration. « J’ai commencé par donner des cours et faire des démonstrations pendant 9 ans à « L’Éclat de Verre »,une boutique située sur la place du marché Notre-Dame. J’ai ensuite créé ma propre structure en 2000 », explique-t-elle. UN ATELIER, TEMPLE DE PIGMENTS RARES ET PINCEAUX ÉTONNANTS « Résidant à Porchefontaine, ce quartier que j’adore, aux allures de village si convivial, ma maison abrite mon atelier de peinture et me permet d’accueillir des élèves, femmes et hommes, à l’occasion de sessions de cours mensuelles. » Avec un goût prononcé pour les jaunes-orangés, ses couleurs fétiches, symboles « de chaleur et de gaieté », Véronique Habrège peaufine son amour de l’esthétique et du détail avec une pléïade de plus de 400 pigments et un bataillon de curieux et fins pinceaux en poil d’écureuil. Les visages et les portraits l’inspirent particulièrement. Ceux du photographe Olivier Follmi ont ainsi servi de supports de travailpour la réalisation de son vase, baptisé « L’homme et la planète ». Une œuvre représentant plus de 205 heures de travail qui lui a notamment valu d’être élevée au rang de Meilleur ouvrier de France 2011. Véronique Habrège, qui a le triomphe modeste, estime qu’elle n’aura jamais fini d’apprendre…  L A VERSAILL AISE DU MOIS ÉCHANGER 45 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine Sa passion pour la peinture sur porcelaine a permis à Véronique Habrège, auteur de plusieurs ouvrages dédiés à cet art, de remporter le prix convoité du Meilleur ouvrier de France 2011. Une distinction de premier plan qui reconnait la singularité de son expression créative, et son parcours atypique. V VÉRONIQUE HABRÈGE, MOF aux 400 pigments 1981 : 1 er cours de peinture sur porcelaine à Lorient 1998 : publication aux Éditions Ulisse de son premier livre « Motifs et techniques de peinture sur porcelaine » 1999 : prix (portrait sur porcelaine) à une exposition d’art internationale à Marseille 2000 : élève à l’atelier de peinture à la main sur porcelaine « Le Chambrelain » à Paris 2005 : exposition à Prague 2011 : prix du « Meilleur ouvrier de France » en peinture sur porcelaine S O N PA R C O U R SVersailles Magaz ine  Octo b r e 2011 46 ÉCHANGER BON À SAVOIR ET AUSSI Le Manuscrit volé Arthur Ténor a publié à la rentrée Le Manuscrit volé, un ouvrage intégrant sa nouvelle série pour la jeunesse intitulée À l’école des pages du Roy Soleil, ayant pour décor le château de Versailles et pour protagonistes les jeunes pages du roi Louis XIV. Publié au Seuil jeunesse. Art et technique de la Dorure Saniel Sievert et Laurent Hissier ont publié au cours de l’été leur ouvrage Art & Techniques de la Dorure à Versailles. Cet ouvrage bilingue (anglais), à la fois technique et artistique retrace la vie de l’atelier des deux auteurs chargés de restaurer des pièces historiques. Publié chez VAL. La cuisine des champignons La versaillaise Anne-Marie Labbé-Pinsseau a publié en septembre son premier ouvrage La cuisine des champignons, qui détaille une cinquantaine de recettes simples et savoureuses autour de ce met d’automne, ingrédient de choix des hors-d’œuvre chauds ou froids, de plats ou de garnitures... Publié chez Cabédita. Airs d’opéra accommodés pour le clavecin Le label « L’Encelade » récemment créé, basé à Versailles et spécialisé dans la musique baroque pour clavier, a sorti son premier album Airs d'opéra accommodés pour le clavecin interprété par Catherine Zimmer. Ce nouveau label, dont le nom provient d’un bosquet des jardins du Château réalisé dans les années 1670, est de faire redécouvrir la diversité et la richesse de la musique pour clavier des XVI e , XVII e et XVIII e siècles. Conférence à l’UIA du SouvenirFrançais Le Comité du Souvenir Français de Versailles organise une conférence le 17 octobre 2011 à 20 h, présentée par le Colonel P.A. Antoine, ancien pilote de la patrouille de France sur « Le rôle de l’armée de l’air française et la Royal Air force, de septembre 1939 à juin 1940 », à l’UIA, 6, impasse des Gendarmes. Entrée libre. Renseignements : 01 39 50 76 46. VISITES LUDIQUES POUR LES ENFANTS Dans le cadre de l’exposition « 1761-2011 : de l’Hôtel des affaires étrangères à la bibliothèque de Versailles. 250 ans d’histoire », la Bibliothèque municipale propose une série de visites ludiques pour les enfants abordant des thèmes illustrant le passé de l’hôtel de la Marine et des Affaires étrangères : la Marine au XVIII e siècle, les voyages d’exploration et l’Indépendance américaine. Calendrier : • « La Marine au XVIII e siècle » : samedi 22 octobre, mercredi 9 novembre ; • « Les voyages d’exploration » : mercredi 5 octobre, samedi 29 octobre, samedi 12 novembre ; • « L’indépendance américaine » : mercredi 12 octobre, samedi 5 novembre, mercredi 16 novembre. Ces visites sont gratuites et sur inscription auprès de la Bibliothèque municipale.  Renseignements : 01 39 07 13 20 Rentrée de l’UIA L’Université inter-âges invite les Versaillais à s’inscrire aux nombreux cours ou conférences qu’elle propose tout au long de l’année. Elle est ouverte en dehors des vacances scolaires, du lundi au jeudi de 8 h 30 à 19 h, le vendredi de 8 h 30 à 17 h et le samedi de 8 h 30 à 12 h 30 en fonction des cours. Les cours se dérouleront du lundi 3 octobre 2011 au lundi 25 juin 2012. L’édition 2011-2012 du Guide de l’UIA, qui récapitule tous les renseignements utiles à ce sujet, est disponible à l’accueil de l’UIA et en mairie. La conférence inaugurale de l’année 2011-2012 aura lieu le lundi 3 octobre à 17h, au Palais des Congrès de Versailles au 10, rue de la Chancellerie. Celle-ci-ci sera donnée par l’architecte paysagiste Pascal Cribier, sur le thème « Année Le Nôtre : de la nature au jardin, du jardin au paysage ». Entrée libre. Renseignements complémentaires au 6, impasse des Gendarmes ou au 01 30 97 83 90 ou sur www.versailles.fr QUATRE SIÈCLES DE CRÉATION Le château de Versailles présente l’exposition « Quatre siècles de création, le Château de Versailles raconte le mobilier national », jusqu’au 11 décembre. Celle-ci sera composée de deux parties: la première sera consacrée au remeublement historique du château de Versailles, favorisé par une politique de dépôts de l’institution du Mobilier national, et la seconde sera consacrée à des créations contemporaines de cette institution dont la mission première est de meubler les palais officiels. L’exposition est ouverte tous les jours, sauf le lundi, de 9 h à 18 h 30 jusqu’au 31 octobre et de 9 h à 17h30 du 1 er novembre au 11 décembre (dernière admission 30 minutes avant la fermeture).  Renseignements au 01 30 83 78 00 ou sur www.chateauversailles.fr. Initiation musicale avec un chef d’orchestre Les enfants de 6 à 12 ans peuvent s’initier à la musique classique durant un an, le mercredi de 17 h à 18 h30, en s’inscrivant au cycle « Concert des enfants ». Ils pourront découvrir différents instruments. Cette année musicale, animée par Sylvain Audinovski, chef d’orchestre versaillais, artiste associé au Théâtre Montansier et qui opère aussi à l’Opéra Bastille, leur permettra de monter et de participer à trois concerts : les enfants construisent leur concert, sur les pas du chef d’orchestre et des musiciens. Un concept inédit. Renseignements et inscriptions au 01 39 51 40 16 Nadjiba Tsamen, Maison de quartier Clagny-GlatignyINFORMATIONS PRATIQUES ÉCHANGER 47 NUMÉROS UTILES Allô Propreté 01 30 97 82 79 Centre antipoison 01 40 05 48 48 Centre communal d’action sociale 01 30 97 83 00 Commissariat de police 01 39 24 70 00 Conciliateur de justice 01 39 50 51 66 EDF dépannage 08 10 33 30 78 Fourrière automobile 01 39 53 08 99 GDF dépannage 08 10 43 30 78 Hôtel de Ville 01 30 97 80 00 Objets trouvés 01 30 21 25 77 Phébus 01 39 20 16 20 Police municipale 01 39 50 25 48 Police secours 17 Préfecture des Yvelines 01 39 49 78 00 SAMU 15 Sapeurs-pompiers 18 Sécurité sociale 36 46 SEVESC 01 39 24 39 24 SNCF (Transilien) 08 90 36 10 10 SOS Médecins 01 39 58 58 58 Urgences dentaires 01 39 51 21 21 Versailles Grand Parc 01 30 83 03 10 Dimanche 2 octobre Brunon Berthon 35, rue de la Ceinture (Jussieu) Dimanche 9 octobre Lyre 68, rue des Chantiers (Chantiers) Dimanche 16 octobre Cassedanne 13, rue des États-Généraux (Chantiers) Dimanche 23 octobre Ambrosi 5, rue de la Paroisse (Notre-Dame) Dimanche 30 octobre Colbeau 43, rue des États-Généraux (Chantiers) Mardi 1 er novembre Amzalag Centre commercial Parly II (Le Chesnay) Sous réserve de modification. En cas d’urgence la nuit, contactez le commissariat de police central de Versailles (numéro ci-dessus). PHARMACIES DE GARDE Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine VACCINATIONS GRATUITES Quels que soient leur lieu de résidence, les adultes et les enfants à partir de 6 ans peuvent se faire vacciner gratuitement et sans rendez-vous au centre médico-scolaire du 1, impasse de docteur Wapler: • les mercredis 5 et 19 octobre de 10 h 30 à 12 h 30 • le jeudi 13 octobre de 16 h 30 à 18 h 30 Ces vaccinations concernent la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche, l’hépatite B, la rougeole, les oreillons et la rubéole. Le vaccin est fourni par la Ville. Renseignements au 01 30 97 81 37. CARTE FAMILLE 2012 La Carte Famille donne accès à de nombreuses activités et prestations municipales à un tarif modulé en fonction de votre quotient familial. Elle est valable du 1 er janvier au 31 décembre. La campagne de renouvellement de la Carte Famille pour l’année 2012 se déroulera en octobre 2011. Les familles détentrices de la Carte Famille 2011, recevront un dossier pré rempli à retourner, accompagné des justificatifs demandés, à la mairie de Versailles - Direction de l’Éducation / Carte Famille (voir coordonnées ci-dessous). Les autres familles souhaitant bénéficier de la Carte Famille 2012, devront compléter le formulaire de « Demande de Carte Famille 2012 », disponible en mairie ou sur le site Internet de la Ville, et le retourner à: Mairie de Versailles – Direction de l’Éducation / Carte Famille 4, avenue de Paris - RP 1144 • 78011 Versailles Cedex Renseignements auprès de la Direction de l’Éducation au 01 30 97 84 78 ou par courriel carte.famille@versailles.fr • documents téléchargeables sur www.versailles.fr. UFC QUE CHOISIR Carte de fidélité / Paiement comptant La loi du 1 er Juillet 2010 confirme l'interdiction de conditionner les avantages commerciaux à l'utilisation à crédit des cartes de fidélité ; les cartes de fidélité qui intègrent une fonction crédit devront ainsi obligatoirement comprendre une fonction paiement comptant ; l'activation de la fonction crédit ne sera désormais plus possible sans l'accord express du consommateur à chaque opération. Pour connaître votre secteur de collecte, les horaires et lieux de présence des permanences, contactez le numéro vert de Versailles Grand Parc ou consultez le site internet de l’agglomération. (appel gratuit depuis un poste fixe) ou www.versaillesgrandparc.fr/ rubrique environnement. Retrouvez toutes les consignes de tri sur votre guide du tri 2011. COLLECTE DES DÉCHETS • Bac gris (déchets ménagers) : lundi, mercredi, vendredi et samedi soir • Bac bleu (journaux, cartons d’emballage, bouteilles plastique, emballages métalliques) : jeudi soir • Bac marron (végétaux) : mardi soir Les bacs doivent être présentés sur la voie publique entre 19 h et 19 h 30 et doivent être retirés du domaine public au plus tard le lendemain avant 9 h. AUTRES SERVICES DE COLLECTE Verre : à déposer en Point d’Apport Volontaire entre 8 h et 21 h. Consulter les emplacements des PAV sur la carte interactive sur www.versaillesgrancparc.fr Encombrants (mobilier, ferraille, moquette, polystyrène…) : le ramassage s’effectue un jour par semaine et par secteur : 2 m3 maximum par habitation, à déposer la veille au soir devant votre domicile. Déchets toxiques (batteries, piles, peintures, ampoules, produits phytosanitaires…) : à déposer au camion de collecte présent les samedis. Déchets d’équipements électriques et électroniques (tout appareil fonctionnant à piles, batterie ou électricité): à déposer en benne spécifique du 1 er au 4 e samedi du mois. Ces déchets ne sont plus collectés avec les encombrants. Sur présentation d’une pièce d’identité ou d’un justificatif de domicile. Déchets de soins (tout matériel piquant, coupant ou tranchant : seringues, aiguilles…) : à déposer exclusivement en pharmacie dans une boîte jaune homologuée. (liste des pharmacies participantes sur simple appel).Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 48 ÉCHANGER CARNET D’ÉTAT CIVIL Le magazine Versailles ne publie que les naissances et les décès des Versaillais nés ou décédés à Versailles. NAISSANCES Nos meilleurs vœux de bienvenue à… 23 juillet : Jeanne Choquet Le Cunff 24 juillet : Victoria Pachot 25 juillet : Nathanaël Atlan / Tom Blanchis 26 juillet : Thomas Gal / Iris Godenèche / Joey Grosseuvre / Titouan Dulac 27 juillet : Stella Bauguin 28 juillet : Léopold Denolle 29 juillet : Camille Préveraud de Vaumas 31 juillet : Paul Charlet / Noah Maussin 2 août : Arthur Bernier 4 août : Louis Delforge / Soline Barbier 7 août : Clémence Sertier 8 août : Arthur Loseille 9 août : Raphaël Russelle / Charlie Auclair / Eliott Muller 10 août : Oatea Legastelois --Topa / Théophile Bertaux 14 août : Sylvain Gallet de Saint-Aurin 16 août : Marion Vialar 17 août : Léo Yazinski / Alex Tronel 18 août : Achille Leveque / Jeanne Wallerand 19 août : Violette Colin / Alban Royer de Vericourt 23 août : Laetitia Duthey / Marie Le Roux 24 août : Eva Durrieux/ Gianni Ranguin 26 août : Félix Recher 27 août : Lina Benghoziel 28 août : Gaëtan de Fontanges / Marion Bourcier 31 août : Samuel Cordiez 2 septembre: Gabrielle Perrot 3 septembre: Sarah Graindorge 4 septembre: Mustafa Ouaksel 5 septembre: Maxime Hamelet--Genty / Timéo Boisneault / Aurore du Bourg de Luzençon 8 septembre: Louis Armand de Gorguette d’Argoeuves 9 septembre: Pauline Rolland / Zachary Bihi-Zenou MARIAGES Toutes nos félicitations à… 30 juillet : Marie-Kilienne Bosquillon de Jenl et Marc-Sigisbert de Bazelaire / Hanna Loeck et Matthieu Perrier / Céline Lambert et Rémi Robutel / Magalie Valentine et Alexandre Péronny / Hélène Sers et Thibault Perrin / Alexandra Meriguet et Mathieu Pedro 20 août : Virgine Mayani Ohandjo et Jacques Wateko Makiona / Isabelle Suard et Eric Garcia / Aida Kouyate et Demba Sidibé / Karima Chergui et Müslüm Altun / Geneviève Rouhier et Bruno Goeminne 27 août : Kellie McGregor et Brice Berthe / Anne Firrincieli et David Potier / Emmanuelle Blanchi et Thibaut Neumann / Lorraine Durrande et François Poujol / Aurélie Boussat et Pierre-Emmanuel Garnier 1 er septembre : Camille Delecourt et Philippe Auzet / Sophie Rusé et Vito Bacchi / Isabelle Masse et Christopher Garfield 2 septembre : Aude de Belleville et LouisFrédéric Pernod / Emilie Klinger et Ariel Germanaz 3 septembre : Rhizlane Amrane et Driss Ismaili / Charmotte Baduel et Benoît Camps / Emmanuelle Breton et Guillaume Vallot / Mathilde Boursier et Pascal Poupard / Céline Guigue et David Virapin / Aurélie Dieval et David Demange / Amale Elanzouli et Naoufal Kinany-Alaoui DÉCÈS Nos sincères condoléances aux proches de… 22 juin : Denise Le Méné née Lourdelet (88 ans) 1 er juillet : Charles de Drouas (82 ans) 2 juillet : Claude Barbier de la Serre (97 ans) 3 juillet : Michel Lefur (76 ans) 5 juillet : Josseline Moullec (65 ans) / Lucienne Riant née Roquin (101 ans) 9 juillet : Oscar Behra-Rieffel (96 ans) / Christiane Motteau née Baziret (63 ans) 11 juillet : Jean Bouillon (58 ans) / Michel Coette (56 ans) / Simon Mussard (54 ans) 13 juillet : Paulette Rocher née Hercend (99 ans) 14 juillet : Patrice Schoepf (48 ans) 16 juillet : Jean Cuillé (90 ans) / Suzanne Moreau (91 ans) 17 juillet : Michelle Le Moigne née Guiziou (96 ans) 18 juillet : Geneviève Bérisot (82 ans) / Henriette Malpaux née Priou (93 ans) / Berthe Sablayrolles (99 ans) 19 juillet : Pascal Gueant (52 ans) 22 juillet : Claude Ducher (73 ans) 24 juillet : Paulette Etienne née Roguier (100 ans) 26 juillet : Jeanne-Louise Lintanff (99 ans) 27 juillet : Yvette Droulez née Rondepierre (89 ans) 29 juillet : Marie Aumont née Steppe (96 ans) / Yvette Grenet née Peyrieux (91 ans) 1 er août : Olivier Bakan (69 ans) / YvonneCoppallenéeBernardDeLaGatinais(92ans)/ Salah Tadmaya (80 ans) 3 août : Stefan Simov (77 ans) 5 août : Gaston Bonnard de Fonvillars (80 ans) 8 août : Jacqueline Charpentier née Cohen (73 ans) / Germain Cubières (85 ans) / Roberte Lucas née Tessier (86 ans) 14 août : Thérèse Devillère (90 ans) 15 août : Anne Imbert de Balorre (84 ans) 16 août : Cédric Savina (37 ans) / Thi-Hinh dit Bernadette Vuong née Robert (78 ans) 19 août : Geneviève Lacau née Hallé (91 ans) 23 août : Claude de Martimp (90 ans) 25 août : Magdeleine Le Touzé née Joly (93 ans) 26 août : Raymond Kurtz (91 ans) 28 août : Simone André née Thourel (81 ans) / Yvette Bréard née Bastien-Thiry (80 ans) 30 août : Madeleine Petit née Dewilde (98 ans) 1 er septembre : Charlotte Lagrange née Blandin de Chalain (87 ans) 2 septembre : Bernard Mennelet (88 ans) 6 septembre : Claude Denis (85 ans) /Albert Krajka (75 ans) 7 septembre : Claudine Bourdon née de Jong (90 ans) 9 septembre : Jacques Auxenfans (97 ans) / Jean Grognet (87 ans)TRIBUNES LIBRES ÉCHANGER 49 Octo b r e 2011  Versailles Magaz ine UN NOUVEAU SOUFFLE POUR VERSAILLES Soutenir, au quotidien, les personnes âgées a nouvelle édition, en octobre, de la Semaine Bleue, notre événement annuel dédié aux seniors, est l’occasion de rappeler la volonté de la municipalité de soutenir au quotidien les personnes âgées. La Ville de Versailles a ainsi engagé un certain nombre de démarches et d’initiatives reconnues notamment par le label « Bien vieillir-Vivre ensemble » que lui a décerné le ministère de la Santé en 2010. Ce label salue la politique gérontologique de la Ville et rend hommage aux actions en faveur de la qualité de vie des seniors relevant, entre autres, du lien social, de la sécurité, de la mobilité ou des conditions de logement. Portages de repas ou téléalarmes, les services initiés récemment pour les seniors sont nombreux et sont pensés afin d’être accessibles à tous, même aux plus bas revenus. Le service « Qualité de vie », renforcé par la réorganisation de l’ensemble des services chargés des Personnes âgées, a ainsi mis en place un dispositif de lutte contre l’isolement des seniors et organise des visites à domicile, des sorties loisirs ou des goûters. La Ville a également mis en place une veille auprès des personnes âgées et démunies afin de permettre l’accès à l’évaluation des besoins et l’installation d’équipements pour un maintien à domicile décent. La récente décision de procéder à la rénovation du foyer-logement Mignot marque aussi, à sa manière, la volonté de l’équipe municipale de maintenir et de valoriser les conditions d’hébergement des seniors sur son territoire. Les 69 logements de cette résidence, obsolètes et non conformes, feront place à 91 logements en 2012, désormais éligibles à l’APL, destinés aux personnes âgées autonomes qui bénéficieront de services mutualisés. Le bâtiment, mis aux normes de sécurité et écologiques respectera davantage la tradition architecturale du quartier tout en maintenant les loyers sociaux et prestations à un niveau accessible à des revenus modestes. Dans cette même optique d’amélioration du quotidien des personnes âgées prises en charge, une nouvelle plateforme de gérontologie sera très prochainement créée à la fondation Lépine-Providence afin d’apporter des réponses plus adaptées et diversifiées pour les personnes qui avancent en dépendance. Dans le même esprit, un plan quinquennal de formation Alzheimer a été lancé en 2010 pour le personnel de l’établissement et la Ville a contribué à la création de l’une des MAIA (Maison pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer) d’île de France et d’une nouvelle filière gériatrique qui implique l’intervention médicale conjointe à domicile du CHV et de la clinique de la Porte Verte. La majorité municipale VERSAILLES AUTREMENT 2008-2011 – Où en sommes nous ? ette question appelle un partage des réflexions. Un assemblage d’images, d’éloges et d’annonces comme celui du numéro de septembre 2011 de « Versailles » ne saurait vraiment y suffire. Où en sommes-nous quant aux données, aux risques, aux exigences dans le contexte qui est celui de notre ville, des communes et des collectivités locales en cet automne et dont il n’est ici possible que d’évoquer quelques aspects majeurs. Une immense crise du système capitaliste a pris force expansive depuis l’automne 2008. Le gouvernement de France y a fait face sur des modes diversifiés, mais de plus en plus nocifs et contradictoires. Cette politique est en acte sous diverses figures, dans les plus puissants des États « occidentaux »: aides, soutiens, faveurs financières et fiscales aux banques et aux « investisseurs des marchés financiers » d’un côté; de l’autre « rigueur(s) » multiformes pour les salariés, les travailleurs indépendants, les PME, les besoins sociaux, les services publics. Cette politique asphyxie la croissance, les rentrées de l’État et met en face d’un « tsunami dans notre économie » (mots d’un haut personnage de la Droite cités dans les Echos du 13/09/11), celui d’une vaste récession. Les communes, les collectivités locales (celles qui réalisent 73 % de l’investissement civil!) sont frappées massivement: régression incessante, « gel » de longue durée des dotations financières dues par l’Etat au titre du fonctionnement des services à la population et nécessaire aussi aux investissements dominent. Combien notre commune a-t-elle perdu depuis 3 ans dans ce cadre? Il y a aussi la suppression de la taxe professionnelle sur les grandes entreprises,peu et confusément remplacée. Que deviennent les possibilités d’emprunts d’une commune, si on laisse faire alors que les banques (Axa, Société Générale, Paris-Bas…)jugent désormais les prêts aux collectivités « peu rentables » (Cf. Les Eclos du 1/08/11) et les désertent. Alors, a mi-mandat, quelavenir, pour le logement social,notamment à Versailles? Ici les réalisations en ce sens sont maigres en regard de la splendeur des opérations en logis de luxe (Richaud) menées par des « investisseurs » à partir de la vente par la commune de morceau du patrimoine de la ville? Quel présent et quel avenir en matière de besoins scolaires? La majorité de droite refuse ici (à juste titre) les suppressions de classe. Mais elle ne dit rien pour combattre les suppressions de postes, alors que la PEEP, la FCPE, la FSU des Yvelines s’opposent à cette politique désastreuse. Pourtant des convergences neuves se dessinent pour résister, rassembler, transformer les choses ici aussi. L’Association des Maires de France a demandé fin juin 2011 l’arrêt des fermetures de classe et des suppressions de postes. Signe des temps, les 5 organisations syndicales de l’enseignement catholique exigent « zéro suppression d’emploi en 2012 » et appellent à manifester ensemble le 27 septembre, journée nationale d’action des personnels de l’enseignement public (La Croix du 9/9/11). Versailles autrement - La Gauche Unie www.versaillesautrement.fr C. Nicolas, A. Casanova, S. Pillard, S. Defrance, D. Legue, C. Gergen AVERTISSEMENT: LES TEXTES CI-APRÈS SONT DES TRIBUNES LIBREMENT OUVERTES AUX GROUPES QUI COMPOSENT LE CONSEIL MUNICIPAL. ILS N’ENGAGENT QUE LA RESPONSABILITÉ DE LEURS AUTEURS. L CVERSAILLES MAGAZINE et vous • Si vous souhaitez diffuser une information dans le magazine municipal, merci de nous la transmettre au moins 1 mois avant la parution du magazine à magazine@versailles.fr ou contactez-nous au 01 30 97 81 01. La rédaction traitera votre demande selon la pertinence de l’actualité et en fonction de la place disponible. • Artisans, commerçants, chefs d’entreprise… Si vous voulez faire connaître vos activités par le biais de la publicité, contactez Sylvie Cior au 01 30 21 18 20. Elle vous renseignera sur les tarifs ainsi que sur les données techniques des documents à fournir. Accessibilité Le terme accessibilité provient du latin accessibilitas, participe passé du verbe accédo, accéder. L’accessibilité désigne la qualité de ce que l’on peut atteindre, de ce qui est accessible. Au-delà de l'acception culturelle, l'accessibilité implique notamment la possibilité pour les personnes confrontées à une situation de handicap d'accéder à un lieu physique ou à des informations. La politique de la Ville dans ce domaine vise ainsi à généraliser la mise aux normes d'accessibilité des lieux et des services publics (Bâtiments rénovés tels que le gymnase Richard Mique, la pépinière d'entreprises ou l'Atelier) des vecteurs d'information (Normes accessibilité du site internet de la Ville) ou des modes de déplacement (Aménagements des trottoirs, quais de bus ou installation de feux sonores). Une action qui allie également un accompagnement personnalisé et une sensibilisation continue dans une logique d'insertion harmonieuse et normalisée des personnes en situation de handicap. enun mot Versailles Magaz ine  Octo b r e 2011 50 ÉCHANGER TRIBUNES LIBRES UNION POUR LE RENOUVEAU DE VERSAILLES (U.R.V.) Des guillemets pour le maire, pas pour Louis XIV ! ’ai gardé de la scène un souvenir précis. C’était en 2007, au conseil municipal. Le maire de l’époque, M. Etienne Pinte, commentait en termes sévères la nomination de M. Jean-Jacques Aillagon à la présidence du château. L’expérience a montré, hélas, combien il avait eu raison en l’occurrence. Or, l’adjoint à la culture, M. de Mazières, qui n’avait jamais moufté depuis douze ans qu’il restait dans l’ombre de son maître, a trouvé tout à coup l’énergie de s’opposer à lui pour la première fois, en prenant vigoureusement la défense du funeste Aillagon. Elu maire en 2008, M. de Mazières est demeuré un soutien indéfectible de M. Aillagon, y compris dans ses initiatives les plus contestables, qu’il s’agisse des obscénités de Koons et de Murakami exposées honteusement dans les galeries du château, ou, maintenant, de ces grotesques guillemets de vingt mètres de haut qui encadrent la statue de Louis XIV, au bout de l’avenue de Paris, à l’orée de la place d’Armes. Le maire était forcément d’accord pour l’érection desdits guillemets, car, sur la place d’Armes, on est dans une souveraineté partagée entre la ville et le château. Du reste, on ne l’a jamais entendu s’en plaindre, bien au contraire. Tout provisoires qu’ils soient, ces guillemets, plantés là au moment où M. Aillagon s’en va, après quatre longues années d’exactions artistiques, sont un symbole ridicule de la complicité du maire actuel avec l’entreprise de subversion culturelle obstinément conduite par l’ex-président du château. M. de Mazières fut un maire entre parenthèses pendant l’été, qu’il a consacré aux vacances (“A compter d’aujourd’hui 13 juillet et jusqu’au 31 août, nous vous remercions de ne plus transmettre de parapheur à la signature du maire, pendant l’absence de M. le Maire...”, a prévenu son cabinet). Le reste du temps, les Versaillais doivent se contenter d’un “maire” entre guillemets, qui ne fait pour ainsi dire rien. Il a beau avoir un sens aigu de la réclame, il ne saurait transformer ses minuscules entreprises en batailles de Fleurus... Puisque le “mai de Versailles” est devenu avec lui le “mois Molière”, il serait bien inspiré d’offrir à son bon ami Aillagon, pour son départ, un exemplaire des Précieuses ridicules. Nous venons de vivre les journées du patrimoine. L’art vivant ne doit pas être infidèle à notre glorieux passé. C’est à Versailles que celui-ci a atteint un sommet. Puisse notre ville, sinon avec ce maire, du moins avec son successeur, remplir pour la France et pour le monde la mission culturelle qui lui revient et qui doit nous inspirer une grande ambition ! Henry de Lesquen président de l'U.R.V. www.urv.fr - 01 39 49 99 78 B.P. 70313 - 78003 VERSAILLES CEDEX J Note de la rédaction : Comme ne peut l’ignorer M. de Lesquen qui a croisé, à l’hôtel de Ville, le 25 août, François de Mazières et certains de ses collaborateurs, le maire de Versailles a pris ses congés durant quatre semaines du 25 juillet au 24 août.TRIBUNES LIBRES ÉCHANGER 53 No ve mb r e 2010  Versailles Magaz ine * Voir conditions sur vinci-autoroutes.com ** Prix d’un appel local. Ouvert du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 8h à 13h30 vinci-autoroutes.com UNNEL A86 Rueil - Vaucresson - V lizy A86 PÉAGE VERS LA DÉFENSE VERS RUEILVERS MALMAISON BOUGIVAL Mercedes A86 Côte de la Jonchère Av. Napoléon Bonaparte Rendez-vous dans votre Espace Clients de Rueil-Malmaison 318 avenue Napoléon Bonaparte 92500 Rueil-Malmaison En savoir plus : 01 57 61 62 00 ** Espace Clients À vous de choisir la meilleure formule ! élépéage T E M P S L I B R E élépéage PRÉFÉRENCE A86 élépéage M O B I L I - t A86 Vous empruntez OCCASIONNELLEMENT le tunnel ? Badge gratuit * Vous empruntez RÉGULIÈREMENT le tunnel ? -20%* Vous empruntez FRÉQUEMMENT le tunnel ? -35%* À l À vous d a meille Vous empruntez de chois eure fformule ! or Vous emprunte sir mule ! ez Vous eempruntez OC p CCASIONNELLEMENT CCASIONNELLEMENTT le tunne Ba g i gratui g Badge el ? it e p * RÉGULIÈREMENT le t 6 A8 A tunnel ? %* FRÉQUEMM 20% UEIL DÉFENSE VER VERS LA NS A 6 A8 p MENT le tunnel ? %* 35% vinci-auutoroutes.coom e l e AL n PÉAGE UGIVVA B VERS cedes Mer h e la e èr de la Jonchèr ô dede la èrre tete ôt ôCôC onana N p éon B olé A Nap AvAv. BO Espace te N MALMAISO VERS RUEIL part - VERS MAISO Lp rte apart Clients oir conditions sur vinci- ** Prix d’un appel local. Ou autoroutes.com uvert du lundi au vendredi de 8h à 19h et le samedi de 8h à 13h30 e samedi de 8h à 13h30