ORACLE Manuels Utilisateur Oracle SAPRC Sun BLADE Enterprise

 

 

 CD ROM Annuaire d'Entreprises France prospect (avec ou sans emails) : REMISE DE 10 % Avec le code réduction AUDEN872

10% de réduction sur vos envois d'emailing --> CLIQUEZ ICI

Retour à l'accueil, cliquez ici

Voir également :

Documentation ORACLE

Sun SPARC Enterprise T5120 http://docs.oracle.com/cd/E19839-01/index-fr.html Oracle® Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM Guide d'administration pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 http://docs.oracle.com/cd/E19839-01/821-3082-10/821-3082-10.pdf Guide de l’utilisateur de Sun™ Integrated Lights Out Manager 2. http://docs.oracle.com/cd/E19839-01/820-2695-10/820-2695-10.pdf Sun SPARC Enterprise T5140 Server http://docs.oracle.com/cd/E19712-01/index-fr.html Guide de l’utilisateur de Sun™ Integrated Lights Out Manager 2. http://docs.oracle.com/cd/E19712-01/820-2695-10/820-2695-10.pdf Sun SPARC Enterprise T5220 Server http://docs.oracle.com/cd/E19637-01/index-fr.html Sun SPARC Enterprise T5240 http://docs.oracle.com/cd/E19910-01/index-fr.html Sun SPARC Enterprise T5440 (Français) http://docs.oracle.com/cd/E19488-01/index-fr.html Sun Blade T6320 Server Module - French http://docs.oracle.com/cd/E19745-01/index-fr.html Sun Management Center 4.0 http://docs.oracle.com/cd/E19215-01/index.html Module serveur Sun Blade T6340 - Français http://docs.oracle.com/cd/E19826-01/index-fr.html Notes de produit N° de référence : 821-1946-10 Mars 2010, révision A Unité d’extension E/S externe Sun pour les serveurs Sun SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440Produit recyclabl Copyright 2010 Sun Microsystems, Inc., 4150 Network Circle, Santa Clara, California 95054, U.S.A. Tous droits réservés. FUJITSU LIMITED a fourni et vérifié des données techniques de certaines parties de ce composant. Sun Microsystems, Inc. et Fujitsu Limited détiennent et contrôlent toutes deux des droits de propriété intellectuelle relatifs aux produits et technologies décrits dans ce document. De même, ces produits, technologies et ce document sont protégés par des lois sur le copyright, des brevets, d’autres lois sur la propriété intellectuelle et des traités internationaux. Les droits de propriété intellectuelle de Sun Microsystems, Inc. et Fujitsu Limited concernant ces produits, ces technologies et ce document comprennent, sans que cette liste soit exhaustive, un ou plusieurs des brevets déposés aux États-Unis et indiqués à l’adresse http://www.sun.com/patents de même qu’un ou plusieurs brevets ou applications brevetées supplémentaires aux États-Unis et dans d’autres pays. Ce document, le produit et les technologies afférents sont exclusivement distribués avec des licences qui en restreignent l’utilisation, la copie, la distribution et la décompilation. Aucune partie de ce produit, de ces technologies ou de ce document ne peut être reproduite sous quelque forme que ce soit, par quelque moyen que ce soit, sans l’autorisation écrite préalable de Fujitsu Limited et de Sun Microsystems, Inc., et de leurs éventuels bailleurs de licence. Ce document, bien qu’il vous ait été fourni, ne vous confère aucun droit et aucune licence, expresses ou tacites, concernant le produit ou la technologie auxquels il se rapporte. Par ailleurs, il ne contient ni ne représente aucun engagement, de quelque type que ce soit, de la part de Fujitsu Limited ou de Sun Microsystems, Inc., ou des sociétés affiliées. Ce document, ainsi que les produits et technologies qu’il décrit, peuvent inclure des droits de propriété intellectuelle de parties tierces protégés par copyright et/ou cédés sous licence par des fournisseurs à Fujitsu Limited et/ou Sun Microsystems, Inc., y compris des logiciels et des technologies relatives aux polices de caractères. Conformément aux conditions de la licence GPL ou LGPL, une copie du code source régi par la licence GPL ou LGPL, selon le cas, est disponible sur demande par l’Utilisateur final. Veuillez contacter Fujitsu Limited ou Sun Microsystems, Inc. Cette distribution peut comprendre des composants développés par des parties tierces. Des parties de ce produit peuvent être dérivées des systèmes Berkeley BSD, distribués sous licence par l’Université de Californie. UNIX est une marque déposée aux États-Unis et dans d’autres pays, distribuée exclusivement sous licence par X/Open Company, Ltd. Sun, Sun Microsystems, le logo Sun, Java, Netra, Solaris, Sun Ray, docs.sun.com, OpenBoot et Sun Fire sont des marques de fabrique ou des marques déposées de Sun Microsystems, Inc. ou de ses filiales, aux États-Unis et dans d’autres pays. Fujitsu et le logo Fujitsu sont des marques déposées de Fujitsu Limited. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques déposées de SPARC International, Inc., aux États-Unis et dans d’autres pays. Les produits portant la marque SPARC reposent sur une architecture développée par Sun Microsystems, Inc. SPARC64 est une marque de fabrique de SPARC International, Inc., utilisée sous licence par Fujitsu Microelectronics, Inc. et Fujitsu Limited. L’interface graphique utilisateur d’OPEN LOOK et Sun™ a été développée par Sun Microsystems, Inc. à l’intention des utilisateurs et détenteurs de licences. Sun reconnaît les efforts de pionniers de Xerox en matière de recherche et de développement du concept des interfaces graphiques ou visuelles utilisateur pour l’industrie informatique. Sun détient une licence non exclusive de Xerox sur l’interface graphique utilisateur (IG) Xerox, cette licence couvrant également les détenteurs de licences Sun qui implémentent des IG OPEN LOOK et se conforment par ailleurs aux contrats de licence écrits de Sun. Droits du gouvernement américain - logiciel commercial. Les utilisateurs du gouvernement américain sont soumis aux contrats de licence standard de Sun Microsystems, Inc. et de Fujitsu Limited ainsi qu’aux clauses applicables stipulées dans le FAR et ses suppléments. Avis de non-responsabilité : les seules garanties octroyées par Fujitsu Limited, Sun Microsystems, Inc. ou toute société affiliée de l’une ou l’autre entité en rapport avec ce document ou tout produit ou toute technologie décrits dans les présentes correspondent aux garanties expressément stipulées dans le contrat de licence régissant le produit ou la technologie fournis. SAUF MENTION CONTRAIRE EXPRESSÉMENT STIPULÉE DANS CE CONTRAT, FUJITSU LIMITED, SUN MICROSYSTEMS, INC. ET LES SOCIÉTÉS AFFILIÉES REJETTENT TOUTE REPRÉSENTATION OU TOUTE GARANTIE, QUELLE QU’EN SOIT LA NATURE (EXPRESSE OU IMPLICITE) CONCERNANT CE PRODUIT, CETTE TECHNOLOGIE OU CE DOCUMENT, LESQUELS SONT FOURNIS EN L’ÉTAT. EN OUTRE, TOUTES LES CONDITIONS, REPRÉSENTATIONS ET GARANTIES EXPRESSES OU TACITES, Y COMPRIS NOTAMMENT TOUTE GARANTIE IMPLICITE RELATIVE À LA QUALITÉ MARCHANDE, À L’APTITUDE À UNE UTILISATION PARTICULIÈRE OU À L’ABSENCE DE CONTREFAÇON, SONT EXCLUES, DANS LA MESURE AUTORISÉE PAR LA LOI APPLICABLE. Sauf mention contraire expressément stipulée dans ce contrat, dans la mesure autorisée par la loi applicable, en aucun cas Fujitsu Limited, Sun Microsystems, Inc. ou l’une de leurs filiales ne sauraient être tenues responsables envers une quelconque partie tierce, sous quelque théorie juridique que ce soit, de tout manque à gagner ou de perte de profit, de problèmes d’utilisation ou de perte de données, ou d’interruptions d’activités, ou de tout dommage indirect, spécial, secondaire ou consécutif, même si ces entités ont été préalablement informées d’une telle éventualité. LA DOCUMENTATION EST FOURNIE « EN L’ÉTAT » ET TOUTE AUTRE CONDITION, DÉCLARATION ET GARANTIE, EXPRESSE OU TACITE, EST FORMELLEMENT EXCLUE, DANS LA MESURE AUTORISÉE PAR LA LOI EN VIGUEUR, Y COMPRIS NOTAMMENT TOUTE GARANTIE IMPLICITE RELATIVE À LA QUALITÉ MARCHANDE, À L’APTITUDE À UNE UTILISATION PARTICULIÈRE OU À L’ABSENCE DE CONTREFAÇON.iii Table des matières Préface v Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe 1 Matériel et logiciels pris en charge 1 Informations sur les patchs 2 Problèmes de fonctionnement 2 Problèmes connus 2 Absence de remise sous tension automatique de la PSU après une panne de courant 2 Modification du statut d’une PSU signalée comme défectueuse 3 Autres problèmes connus 4 Problèmes résolus 5 Mises à jour de la documentation 6 Connexion de nacelles E/S à différents domaines 6iv Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 2010v Préface Ces notes de produit contiennent des informations de dernière minute concernant l’unité d’extension E/S externe Sun™ lorsque celle-ci est utilisée avec les serveurs SPARC® Enterprise T5120, T5140, T5220, T5240 et T5440. Documentation connexe Les jeux de documents relatifs à l’unité d’extension E/S externe sont disponibles pour deux familles de serveurs : ¦ Serveurs Sun SPARC Enterprise M4000/M5000/M8000/M9000 ¦ Serveurs Sun SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440 Il existe des différences entre les deux jeux de documents. Par conséquent, assurezvous de disposer des documents appropriés. La documentation en ligne est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/ext.io.exp#hic Le tableau suivant répertorie les documents prenant en charge les serveurs SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440. Application Titre N? de référence Format Emplacement Installation et maintenance Sun External I/O Expansion Unit Installation and Service Manual for SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440 Servers 820-5020-xx PDF En ligne Informations de dernière minute Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe Sun pour les serveurs SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440 821-1946-xx PDF HTML En ligne En lignevi Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 2010 Le tableau suivant répertorie les documents prenant en charge les serveurs SPARC Enterprise M4000/M5000/M8000/M9000. Support technique Pour toute question ou tout problème d’ordre technique pour lesquels vous ne trouvez pas de réponse satisfaisante dans la documentation de l’unité d’extension E/S externe, contactez un représentant Sun Service. Si vous résidez aux États-Unis et au Canada, composez le 1-800-USA-4SUN (1-800-872-4786). Si vous résidez ailleurs, recherchez le centre de solutions mondial le plus proche en visitant le site Web suivant : http://www.sun.com/service/contacting/solution.html Remarque – Vous trouverez des informations de dernière minute sur les patchs à l’adresse :http://sunsolve.sun.com. Les informations sur l’installation et les fichiers README (Lisezmoi) sont fournies avec le patch à télécharger. Application Titre N? de référence Format Emplacement Installation et maintenance Sun External I/O Expansion Unit Installation and Service Manual for SPARC Enterprise M4000/M5000/M8000/M9000 Servers 819-1141-xx PDF En ligne Informations de dernière minute Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe Sun pour les serveurs SPARC Enterprise M4000/M5000/M8000/M9000 820-1487-xx PDF HTML En ligne En lignePréface vii Accès à la documentation Vous trouverez les instructions d’installation, d’administration et d’utilisation de l’unité d’extension E/S externe dans la documentation principale afférente. Celle-ci est téléchargeable à partir du site Web suivant : http://www.sun.com/documentation/ Remarque – Les informations contenues dans ces notes de produit remplacent celles qui figurent dans la documentation de l’unité d’extension E/S externe. Vos commentaires sont les bienvenus Dans le souci d’améliorer notre documentation, nous vous invitons à nous faire parvenir vos commentaires et vos suggestions. Vous pouvez nous les envoyer à l’adresse suivante : http://www.sun.com/hwdocs/feedback N’oubliez pas de mentionner le titre et le numéro de référence du document dans votre commentaire : Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe Sun pour les serveurs SPARC Enterprise T5120/T5140/T5220/T5240/T5440, n° de référence 821-1946-10viii Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 20101 Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe Ce document aborde les sujets suivants : ¦ « Matériel et logiciels pris en charge », page 1 ¦ « Problèmes de fonctionnement », page 2 ¦ « Mises à jour de la documentation », page 6 Matériel et logiciels pris en charge Les plates-formes matérielles, microprogrammes et logiciels suivants sont pris en charge par cette version : ¦ Serveurs SPARC® Enterprise T5120, T5140, T5220, T5240 et T5440 ¦ Le tableau suivant répertorie pour chaque serveur la première version du système d’exploitation (SE) Solaris™ et la première version du microprogramme système ILOM (Integrated Lights Out Management) assurant la prise en charge de l’unité d’extension E/S externe. Serveur Version de Solaris Microprogramme ILOM SPARC Enterprise T5120 SE Solaris 10 8/07 7.1.6.d SPARC Enterprise T5140 SE Solaris 10 8/07 7.1.6.d SPARC Enterprise T5220 SE Solaris 10 8/07 7.1.6.d SPARC Enterprise T5240 SE Solaris 10 8/07 7.1.6.d SPARC Enterprise T5440 SE Solaris 10 5/08 7.1.7.d2 Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 2010 Remarque – Il n’est pas possible d’utiliser l’unité d’extension E/S externe pour connecter le serveur hôte à une unité de disque d’initialisation externe. Informations sur les patchs Il n’existe pas à l’heure actuelle de patch spécifique à l’unité d’extension E/S externe. Les patchs requis peuvent être révisés à tout moment. Vous trouverez la liste des patchs disponibles à la section « Support technique », page vi. Problèmes de fonctionnement Cette section dresse la liste des problèmes connus concernant l’unité d’extension E/S externe. Remarque – D’autres problèmes relatifs à l’unité d’extension E/S externe peuvent être évoqués dans les notes de produit du logiciel de votre système d’exploitation ou dans celles du matériel de votre serveur. Problèmes connus Absence de remise sous tension automatique de la PSU après une panne de courant Une PSU peut ne pas s’allumer automatiquement après une interruption de l’alimentation CA supérieure ou égale à 55 secondes. Cette panne peut se produire si le cordon CA est temporairement débranché ou si l’alimentation CA d’entrée du circuit CA est brièvement coupée. Sachez que la mise hors puis sous tension manuelle de l’AC de la PSU ne provoque pas ce problème. Une fois l’alimentation CA rétablie, la DEL CA située à l’avant de la PSU s’allume, contrairement à la DEL OK. La solution consiste à désactiver l’interrupteur de courant alternatif de la PSU pendant une quinzaine de secondes avant de le réactiver. Les DEL OK et CA vertes situées à l’avant de la PSU devraient à présent s’allumer. Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe 3 Si l’unité d’extension E/S externe est en cours d’utilisation par le système lorsque la coupure de courant se produit, le processeur de service du serveur peut changer le statut de panne de la PSU en le définissant sur faulty (défectueux) et entraîner l’activation de la DEL de PANNE jaune de la PSU. Une fois la PSU signalée comme étant défectueuse, ce statut persiste même après les mises sous tension progressives. Il doit être effacé manuellement. Pour en savoir plus sur la procédure d’effacement du statut de panne de la PSU, reportez-vous à la section ci-dessous. Modification du statut d’une PSU signalée comme défectueuse Si le processeur de service d’un serveur détecte une PSU hors tension, cette dernière voit son statut défini sur faulty. Le statut faulty peut persister après la remise sous tension de la PSU. Pour effacer le statut de panne d’une PSU : 1. Assurez-vous que le problème matériel a été résolu et que la DEL OK verte est allumée. 2. Vérifiez que le domaine est activé et que l’unité d’extension E/S externe est accessible au processeur de service. La commande suivante devrait permettre d’afficher l’unité d’extension E/S externe : 3. Emettez la commande suivante : où nnnn correspond à l’unité d’extension E/S externe et x à l’instance d’alimentation. -> show /SYS -> set clear_fault_action=true /SYS/IOX@nnnn/PSx4 Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 2010 Autres problèmes connus Le TABLEAU 1 dresse la liste des problèmes non résolus actuels concernant l’unité d’extension E/S externe. TABLEAU 1 Problèmes connus (1 sur 2) ID CR Description Solution 6582282 La température ambiante atteignant le seuil de l’alarme déclenche un nombre excessif de messages. Ext info /SYS/IOX@nnnn/PSn THERMCTRL/T_AMBIENT has exceeded high warning threshold (Le message se répète.) Abaissez la température ambiante si elle est supérieure ou égale à la valeur maximale admise (38 °C/100 °F). Remarque : la température ambiante est mesurée au niveau des arrivées d’air des PSU. Plusieurs messages sont générés lorsque la température ambiante oscille constamment au-dessus et en dessous de la valeur maximale. En revanche, le dépassement du seuil maximal de température sans fluctuations entraîne l’affichage d’un message unique. 6600214 Au moment de l’activation de l’unité d’alimentation, la DEL de surchauffe peut s’allumer par erreur. Si la température est comprise dans la plage des valeurs normale, récupérez en suivant cette procédure : • Mettez hors tension les deux unités d’alimentation de l’unité d’extension E/S externe. • Lorsque la DEL d’alimentation CC ( ) des deux unités d’alimentation s’éteint, déconnectez les deux câbles CA. • Après 10 secondes ou plus, reconnectez les câbles d’alimentation CA. • Mettez sous tension l’unité d’extension E/S externe. En cas d’échec de la procédure de récupération, contactez un technicien de maintenance certifié. 6660119 Si les unités d’alimentation sont encore activées lorsque vous déconnectez les câbles CA, la DEL de panne des PSU peut s’allumer et la colonne FRUID peut signaler le statut « faulty ». Afin d’éviter ce problème, assurez-vous de désactiver les unités d’alimentation de l’unité d’extension E/S externe avant de déconnecter les câbles CA. Si ce problème se produit, assurez-vous que les câbles CA sont branchés correctement, puis activez les unités d’alimentation. Émettez la commande suivante afin d’effacer la panne et de réinitialiser les DEL d’erreur des unités d’alimentation : set clear_fault_action=true /SYS/IOX@nnnn/PSx 6711118 Les pannes survenant sur l’unité d’extension E/S externe qui sont diagnostiquées par la fonction d’autorétablissement prédictif peuvent indiquer un emplacement incorrect pour la ou les FRU suspectées. Il n’existe aucune solution à l’heure actuelle. Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe 5 Problèmes résolus Le TABLEAU 2 répertorie les problèmes qui ont pu être résolus. 6738517 Les cartes d6E/S Infiniband I/O ne sont pas prises en charge. Lorsqu’une unité d’extension E/S externe est connectée à un serveur SPARC Enterprise T5120, T5140, T5220 ou T5240, les cartes d’E/S Infiniband ne sont prises en charge ni par le serveur ni par l’unité d’extension. Notez également que le serveur SPARC Enterprise T5440 n’est pas non plus compatible avec les cartes d’E/S Infiniband, que ce soit directement ou par le biais d’une unité d’extension E/S externe. TABLEAU 2 Problèmes résolus ID CR Résolu dans : Description Solution 6562085 Fan Controller Firmware 2.2 Une nacelle E/S peut ne pas indiquer la température interne correcte. Ne tenez pas compte de la température signalée. 6563777 Fan Controller Firmware 2.4 Si une nacelle E/S est retirée puis réinsérée dans l’unité d’extension E/S externe, le serveur peut générer des messages d’erreur. Réinitialisez l’unité d’extension E/S externe à l’aide de la commande ILOM suivante : reset /SYS/IOX@nnnn où nnnn désigne le numéro de série système de l’unité d’extension E/S externe. 6565649 Une nacelle PCI Express peut ne pas se mettre sous tension par intermittence ou afficher un message d’erreur de sous-tension. Le logiciel devrait restaurer automatiquement le fonctionnement de la nacelle E/S. Pour demander une nacelle E/S de remplacement, contactez un technicien de maintenance certifié. Sachez que la DEL de panne de la nacelle E/S restera allumée après le rétablissement de l’alimentation de la nacelle, mais celle-ci fonctionnera normalement mise à part cette anomalie. TABLEAU 1 Problèmes connus (2 sur 2) ID CR Description Solution6 Notes de produit de l’unité d’extension E/S externe pour les serveurs SPARC Enterprise T5xxx • Mars 2010 Mises à jour de la documentation Connexion de nacelles E/S à différents domaines Les remarques suivants figureront à la page 2-16 du Sun External I/O Expansion Unit Installation and Service Manual, section 2.6, « Installing the Link Kit » (Installation du kit de liaison) : Remarque – Si vous installez une deuxième nacelle dans l’unité d’extension E/S externe, les deux nacelles doivent être connectées au même serveur hôte. Ne connectez pas la deuxième nacelle à un autre serveur. La deuxième nacelle peut être connectée à un domaine différent sur le même serveur, mais pas à un domaine d’un autre serveur. Remarque – Ne configurez pas deux nacelles en guirlande (en connectant une nacelle à l’autre par le biais de cartes de liaison). En effet, les configurations en guirlande ne sont pas autorisées. Les nouvelles remarques seront répétées à la page 1-36 du manuel, à la section 1.4.2, intitulée « Dual Boat Configuration » (Configuration à deux nacelles). Ces remarques remplaceront la remarque suivante figurant actuellement à la page 2-16 : Remarque – Si vous installez une deuxième nacelle dans l’unité d’extension E/S externe, les deux nacelles doivent être connectées au même serveur hôte. Ne connectez pas la deuxième nacelle à un autre serveur. De plus, évitez de connecter la deuxième nacelle à la première ; les configurations en guirlande ne sont pas autorisées. Oracle® Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Mises à jour des fonctions et notes de version Référence 821-0646-11 Novembre 2010, Révision AVeuillez recycler Copyright © 2009, 2010, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. This software and related documentation are provided under a license agreement containing restrictions on use and disclosure and are protected by intellectual property laws. Except as expressly permitted in your license agreement or allowed by law, you may not use, copy, reproduce, translate, broadcast, modify, license, transmit, distribute, exhibit, perform, publish, or display any part, in any form, or by any means. Reverse engineering, disassembly, or decompilation of this software, unless required by law for interoperability, is prohibited. The information contained herein is subject to change without notice and is not warranted to be error-free. If you find any errors, please report them to us in writing. If this is software or related software documentation that is delivered to the U.S. Government or anyone licensing it on behalf of the U.S. Government, the following notice is applicable: U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle USA, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065 États-Unis. This software or hardware is developed for general use in a variety of information management applications. It is not developed or intended for use in any inherently dangerous applications, including applications which may create a risk of personal injury. If you use this software or hardware in dangerous applications, then you shall be responsible to take all appropriate fail-safe, backup, redundancy, and other measures to ensure the safe use. Oracle Corporation and its affiliates disclaim any liability for any damages caused by use of this software or hardware in dangerous applications. Oracle and Java are registered trademarks of Oracle and/or its affiliates. Other names may be trademarks of their respective owners. AMD, Opteron, the AMD logo, and the AMD Opteron logo are trademarks or registered trademarks of Advanced Micro Devices. Intel and Intel Xeon are trademarks or registered trademarks of Intel Corporation. All SPARC trademarks are used under license and are trademarks or registered trademarks of SPARC International, Inc. UNIX is a registered trademark licensed through X/Open Company, Ltd. This software or hardware and documentation may provide access to or information on content, products, and services from third parties. Oracle Corporation and its affiliates are not responsible for and expressly disclaim all warranties of any kind with respect to third-party content, products, and services. Oracle Corporation and its affiliates will not be responsible for any loss, costs, or damages incurred due to your access to or use of third-party content, products, or services. Copyright © 2009, 2010, Oracle et/ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés. Ce logiciel et la documentation qui l’accompagne sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle. Ils sont concédés sous licence et soumis à des restrictions d’utilisation et de divulgation. Sauf disposition de votre contrat de licence ou de la loi, vous ne pouvez pas copier, reproduire, traduire, diffuser, modifier, breveter, transmettre, distribuer, exposer, exécuter, publier ou afficher le logiciel, même partiellement, sous quelque forme et par quelque procédé que ce soit. Par ailleurs, il est interdit de procéder à toute ingénierie inverse du logiciel, de le désassembler ou de le décompiler, excepté à des fins d’interopérabilité avec des logiciels tiers ou tel que prescrit par la loi. Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu’elles soient exemptes d’erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit. Si ce logiciel, ou la documentation qui l’accompagne, est concédé sous licence au Gouvernement des États-Unis, ou à toute entité qui délivre la licence de ce logiciel ou l’utilise pour le compte du Gouvernement des États-Unis, la notice suivante s’applique : DROITS DU GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. Ce logiciel ou matériel a été développé pour un usage général dans le cadre d’applications de gestion des informations. Ce logiciel ou matériel n’est pas conçu ni n’est destiné à être utilisé dans des applications à risque, notamment dans des applications pouvant causer des dommages corporels. Si vous utilisez ce logiciel ou matériel dans le cadre d’applications dangereuses, il est de votre responsabilité de prendre toutes les mesures de secours, de sauvegarde, de redondance et autres mesures nécessaires à son utilisation dans des conditions optimales de sécurité. Oracle Corporation et ses affiliés déclinent toute responsabilité quant aux dommages causés par l’utilisation de ce logiciel ou matériel pour ce type d’applications. Oracle et Java sont des marques déposées d’Oracle Corporation et/ou de ses affiliés.Tout autre nom mentionné peut correspondre à des marques appartenant à d’autres propriétaires qu’Oracle. AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques ou des marques déposées d’Advanced Micro Devices. Intel et Intel Xeon sont des marques ou des marques déposées d’Intel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques ou des marques déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédée sous licence par X/Open Company, Ltd.iii Contenu Utilisation de cette documentation ix 1. Ensemble de fonctions d'ILOM 3.0 1 Présentation de l'ensemble des fonctions ILOM 3.0 1 Fonctions ILOM spécifiques au serveur 2 Fonctions spécifiques au module de contrôle du châssis (CMM) 2 Gestion au niveau du châssis du CMM 2 Documentation ILOM 3.0 associée 3 2. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 5 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.3 6 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.3 7 Fonctionnalité de la touche Alt Gr sur les claviers internationaux 8 L'interface Web n'affiche pas le bouton Browse (Parcourir) pour le téléchargement des fichiers 9 Les clés SSH nouvellement générées nécessitent un redémarrage du serveur SSH 9 Le chargement de clé d'hôte SSH provoque un message d'erreur 10 Une adresse e-mail utilisant une adresse IP est acceptée dans la requête de règle de gestion des alertes 10 Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs SPARC) 10iv Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.3 11 Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP 12 La valeur par défaut des paramètres de port série externe n'est pas rétablie 12 L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure 13 La restauration des clés SSH échoue après une sauvegarde/restauration 14 3. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 15 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.4 16 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.4 18 Les commandes LDAP ou RADIUS ne fonctionnent pas si le rôle par défaut est défini sur aucun 19 Difficulté de suppression des enregistrements dnslocatorquery de la configuration Active Directory 19 Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs x86) 19 Fichiers journaux de l'utilitaire Snapshot manquants pour le débogage 20 La CLI ILOM set /{cible}/config dump_uri ne fournit aucun message de confirmation 20 Le texte d'aide du rôle pour les propriétés /SYS en lecture seule est incorrect 21 Le texte d'aide pour les propriétés de gestion de l'alimentation est incorrect 21 Les résultats affichés par l'aide pour sont équivoques 22 Valeurs du texte d'aide inexactes pour /SP/users/root/ssh/key/1-5 22 Le contrôle du flux du port série externe ILOM est implémenté de façon incorrecte 23 Le remplissage automatique par la CLI des propriétés en lecture seule ne fonctionne pas sur les serveurs Sun Fire X4140, X4240 et X4440 23 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.4 24Contenu v Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette 24 Sessions ILOM Remote Console irrécupérables 25 4. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.6 27 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.6 28 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.6 29 Incapacité d'envoyer la notification par e-mail de test SMTP 29 Navigation impossible de CMM vers module serveur après la désactivation de SSH 29 Événements de gestion de l'alimentation non enregistrés dans le fichier journal 30 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.6 30 Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0 30 Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool 31 Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration 31 Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système lorsque l'alimentation est limitée par la gestion de l'alimentation ILOM 32 5. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.8 33 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.8 34 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.8 36 Paramètres de fuseau horaire incorrects dans la CLI ILOM 36 Propriétés d'instantané non persistantes après une réinitialisation 36 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.8 37 Redirection du stockage non prise en charge avec JRE 64 bits 38 Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage 38vi Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande 39 6. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.9 41 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.9 42 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.9 43 Sessions ILOM Remote Console irrécupérables 43 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.9 45 Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9 45 Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test) 46 Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée 46 7. Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 47 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.10 48 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.10 49 Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test) 50 La CLI d'IPMItool sunoem peut être refusée si tous les emplacements de session sont occupés 51 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.10 51 La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel 52 Le service CLI de redirection du stockage requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement 53 ILOM Remote Console requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement 55 Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6 57 8. Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 59 Nouvelles fonctions des versions ILOM 3.0.12 et 3.0.14 60Contenu vii Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.14 61 Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP 63 La valeur par défaut des para mètres de port série externe n'est pas rétablie 63 L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure 63 Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette 64 Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0 64 Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool 64 Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration 65 Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système lorsque l'alimentation est limitée par la gestion de l'alimentation ILOM 65 Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage 65 Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande 66 Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9 66 Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée 67 Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour la redirection du stockage 67 Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour ILOM Remote Console 68 La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel 68 Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6 68 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.14 70viii Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010ix Utilisation de cette documentation Ce manuel Mises à jour des fonctions et notes de version décrit les améliorations apportées au microprogramme ILOM (Oracle Integrated Lights Out Manager) depuis la version ILOM 3.0. Des versions de mise à jour d'ILOM paraissent tous les deux ou trois mois. Les nouvelles fonctions ILOM 3.0.x qui sont communes à tous les serveurs montés en rack et modules serveurs (blades) sont décrites dans ce guide. Chaque chapitre de ce guide documente en particulier les nouvelles fonctions d'ILOM et les problèmes relatifs à chaque nouvelle version ILOM 3.0.x. Ce guide s’adresse aux administrateurs système qui sont déjà familiers avec les concepts de réseau et les protocoles de gestion système de base. Documentation connexe Pour bien comprendre les informations présentées dans ce guide, utilisez-le en conjonction avec les documents répertoriés dans le tableau suivant. Ces documents sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Le tableau suivant répertorie l’ensemble de la documentation sur ILOM 3.0.x Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 . Titre Contenu Numéro de référence Format Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations décrivant les fonctions et fonctionnalités d’ILOM 820-7369 PDF HTML Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations et procédures relatives à la connexion réseau, à la première connexion à ILOM et à la configuration d’un compte utilisateur ou d’un service d’annuaire 820-7381 PDF HTML Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de l’interface Web d’ILOM 820-7372 PDF HTML Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de la CLI d’ILOM 820-7375 PDF HTML Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0* Informations et procédures pour accéder aux fonctions ILOM en utilisant SNMP, IPMI ou WS-Man et CIM 820-7378 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM - Guide d'administration pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 Informations et procédures pour accéder aux fonctions ILOM spécifiques au module de contrôle du châssis (CMM) 821-3082 PDF HTML Supplément Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Document supplémentaire sur ILOM spécifique à la plate-forme, qui décrit la prise en charge des fonctions ILOM 3.0 communes ou spécifiques à la plate-forme Voir la collection de documentation sur la plateforme de votre serveur PDF HTML * À partir d'ILOM 3.0.8, le guide des procédures pour SNMP et IPMI est renommé Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Utilisation de cette documentation xi Outre la documentation sur ILOM 3.0, un Supplément ILOM ou le Guide d'administration associé présente les fonctionnalités et les tâches ILOM spécifiques à la plate-forme serveur que vous utilisez. Consultez la collection de documentation sur ILOM 3.0 en parallèle avec le Supplément ILOM ou le Guide d'administration fourni avec votre plate-forme serveur. Les versions traduites de certains documents sur ILOM sont disponibles sur le site Web indiqué au-dessus de ce tableau. Veuillez noter que la documentation anglaise est révisée plus fréquemment. Par conséquent, elle est peut-être plus à jour que la documentation traduite. Documentation, support et formation Ces sites proposent des ressources supplémentaires : ¦ Documentation :http://docs.sun.com ¦ Assistance : http://www.sun.com/support/ ¦ Formation : http://www.sun.com/training/ Commentaires à propos de la documentation Pour nous envoyer vos commentaires sur ce document, cliquez sur le lien Feedback[+] à l’adresse : http://docs.sun.com N’oubliez pas de mentionner le titre et le numéro de référence du document dans votre commentaire : Mises à jour des fonctions Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 et notes de version, numéro de référence 821-0646-11xii Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 20101 C H A P I T R E 1 Ensemble de fonctions d'ILOM 3.0 Ce chapitre comprend les informations suivantes sur l'ensemble des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 : ¦ Présentation de l'ensemble des fonctions ILOM 3.0, page 1 ¦ Fonctions ILOM spécifiques au serveur, page 2 ¦ Fonctions spécifiques au module de contrôle du châssis (CMM), page 2 ¦ Gestion au niveau du châssis du CMM, page 2 ¦ Documentation ILOM 3.0 associée, page 3 Présentation de l'ensemble des fonctions ILOM 3.0 L'ensemble des fonctions Oracle ILOM 3.0 fournit une fonctionnalité ILOM commune qui s'applique à tous les systèmes modulaires Oracle Sun Blade, les modules serveurs (blades) et les serveurs montés en rack. Ces fonctions sont intégrées dans le microprogramme ILOM 3.0.x qui est installé sur le processeur de service (SP) du serveur et, le cas échéant, sur le module de contrôle du châssis (CMM). Remarque – Le module de contrôle du châssis (CMM) est présent sur les systèmes modulaires Oracle Sun Blade. Ce module est absent sur les serveurs Oracle montés en rack. 2 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Fonctions ILOM spécifiques au serveur Le microprogramme ILOM 3.0.x du processeur de service fonctionne sur de nombreuses plates-formes serveurs Oracle, prenant en charge les fonctions communes à toutes ces plates-formes, ainsi que d'autres fonctions spécifiques à un serveur Oracle particulier. Pour un complément d'information sur les fonctions ILOM 3.0.x prises en charge spécifiquement sur votre serveur, voir le Supplément ILOM ou le Guide d'administration de votre serveur. Fonctions spécifiques au module de contrôle du châssis (CMM) Le microprogramme ILOM 3.0.x du module de contrôle du châssis (CMM) est configuré avec une adresse IP particulière assignée de manière statique ou dynamique en utilisant DHCP. Le CMM opère sur la configuration ILOM du module serveur, en permettant de configurer ou de consulter des paramètres tels que les adresses réseau et les comptes utilisateur administratifs. De plus, le CMM prend en charge les interfaces d'intercommunication HTTP et CLI qui fournissent l'accès à toutes les fonctions du châssis via une connexion directe au port série ou une connexion au port de gestion réseau 10/100/1000-BASE-T sur le CMM. Gestion au niveau du châssis du CMM ILOM sur le CMM offre une architecture de gestion à plusieurs niveaux qui permet la gestion système de composants individuels ou la gestion globale des composants au niveau du châssis. Les fonctions de gestion du CMM incluent notamment : ¦ Implémentation d'un contrôleur satellite IPMI, qui donne la visibilité des capteurs environnementaux du châssis aux fonction BMC du module serveur ¦ Gestion directe de l'inventaire matériel et des conditions environnementales à l'aide des interfaces CLI, Web, SNMP et IPMI ¦ Gestion du microprogramme du CMM, du NEM (Network Express Module) et du SP du module serveur ¦ Gestion de l'intercommunication des modules serveurs et des liaisons HTTP avec les contextes SSH CLI ¦ Contrôle de l’alimentation du châssis ¦ Accès aux composants suivants : ¦ Châssis ¦ AlimentationsChapitre 1 Ensemble de fonctions d'ILOM 3.0 3 ¦ Ventilateurs ¦ Network Express Module (NEM) ¦ Processeurs de service du module serveur Documentation ILOM 3.0 associée Le présent guide décrit les nouvelles fonctions et les problèmes relatifs à une nouvelle version ILOM 3.0.x. Chaque chapitre de ce guide cite des références aux documents de la collection de documentation sur ILOM 3.0 dans lesquels les fonctions ILOM associées aux nouvelles mises à jour du microprogramme ILOM sont décrites en détail. Pour bien comprendre les informations contenues dans ce guide, consultez en parallèle les documents répertoriés à la section Documentation connexe, page ix. Ces documents sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Lisez d’abord le Guide des notions fondamentales sur ILOM 3.0 pour en savoir plus sur les fonctions et le fonctionnement d’ILOM. Pour configurer un nouveau système pris en charge par ILOM, reportez-vous au Guide de démarrage d’ILOM 3.0 dans lequel vous trouverez les procédures pour la connexion au réseau, la première connexion à ILOM et la configuration d’un compte utilisateur ou d’un service d’annuaire. Ensuite, déterminez l’interface ILOM que vous souhaitez utiliser pour effectuer d’autres tâches ILOM. Vous pourrez alors consulter le Guide des procédures d'ILOM 3.0 correspondant à l'interface choisie. Pour les mises à jour d'ILOM spécifiques à la plate-forme, consultez le Supplément ILOM ou le Guide d'administration qui présente les fonctionnalités et les tâches ILOM spécifiques à la plate-forme serveur que vous utilisez. Le Supplément ILOM et le Guide d'administration font partie de la documentation de votre serveur.4 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 20105 C H A P I T R E 2 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.3. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.3, page 6 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.3, page 7 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.3, page 116 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.3 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.3. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Mise à jour de l'affichage et de la documentation de gestion du châssis du CMM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation de l'interface Web Paramètres de gestion de l'alimentation du CMM améliorés • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles Fonction améliorée permettant d'afficher l'historique de consommation énergétique spécifique à la plate-forme • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles Fonction améliorée pour remplacer les paramètres du périphérique d'initialisation dans le BIOS à l'aide de l'interface Web ou de la CLI ILOM • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Options de gestion des hôtes distants • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de l’état de l’alimentation des hôtes distants • Guide des procédures relatives à l’interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de l’état de l’alimentation des hôtes distantsChapitre 2 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 7 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.3 Cette section décrit les problèmes résolus à partir de la version ILOM 3.0.3. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions spécifiques pour contourner le problème, le cas échéant, sont fournis. Mise à jour des informations pour effacer les pannes du journal d'événements après la réparation d'un composant défectueux • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle du système et gestion des alertes • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants du système • Guide des procédures relatives à l’interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants du système Pages Web améliorées avec des liens • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation de l'interface Web Nouvelles options de collecte des données pour l’utilitaire Snapshot • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Diagnostics des hôtes distants pour les systèmes SPARC et x86 • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Diagnostics système des hôtes distants • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Diagnostics système des hôtes distants Rubriques Description Liens Problème ILOM Remote Console résolu • Fonctionnalité de la touche Alt Gr sur les claviers internationaux, page 8 Problème de gestion des utilisateurs résolu • L'interface Web n'affiche pas le bouton Browse (Parcourir) pour le téléchargement des fichiers, page 9 Rubriques Description Voir :8 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Fonctionnalité de la touche Alt Gr sur les claviers internationaux Lors de l'exécution de certaines versions d'ILOM Remote Console sur un client, la touche Alt Gr ne fonctionne pas correctement sur les claviers internationaux. Ce problème a été résolu en deux étapes : 1. Solution : une solution de contournement est fournie. Elle ajoute une combinaison de touches (ALT-z) pour activer ou désactiver l'option du menu Keyboard (Clavier) "Right Alt" (Touche Alt droite) dans ILOM Remote Console. Cette solution de contournement ne dépend pas d'une version spécifique du kit de développement Java (JDK). Cependant, elle est limitée dans la mesure où il est impossible d'utiliser la touche Alt Gr directement. Pour utiliser cette solution, vous devez exécuter une version d'ILOM Remote Console qui contient le raccourci-clavier (Alt-z) pris en charge. 2. Solution complète : cette solution envoie la touche Alt Gr directement sans intervention ni option de menu ILOM Remote Console spéciale. Cependant, elle requiert l'utilisation d'une version plus récente de JDK. Pour utiliser cette solution, vous devez exécuter une version d'ILOM Remote Console qui envoie la toucheAlt Gr directement. Les exigences JDK suivantes s'appliquent également à la solution complète : ¦ Pour Windows, utilisez JDK 1.5 ou supérieur. ¦ Pour Solaris et Linux, utilisez JDK 1.6 mise à jour 10 ou supérieur. Vous pouvez utiliser la commande ILOM version pour déterminer quelle version ILOM s'exécute sur une plate-forme. Problèmes des clés d'hôte SSH résolus • Les clés SSH nouvellement générées nécessitent un redémarrage du serveur SSH, page 9 • Le chargement de clé d'hôte SSH provoque un message d'erreur, page 10 Problème de gestion des alertes connu • Une adresse e-mail utilisant une adresse IP est acceptée dans la requête de règle de gestion des alertes, page 10 Problème de réglage de l'horloge système résolu pour les serveurs SPARC • Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs SPARC), page 10 Rubriques Description LiensChapitre 2 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 9 Remarque – Les versions Linux et Solaris d'ILOM 3.0.x contiennent la solution de contournement et la solution complète. Les versions Windows d'ILOM 3.0.x contiennent la fonctionnalité de la solution complète, mais pas la solution de contournement. L'interface Web n'affiche pas le bouton Browse (Parcourir) pour le téléchargement des fichiers CR 6787083 Problème : dans les versions précédentes d'ILOM, une page de configuration n'affichait pas l'option Browse (Parcourir) pour télécharger un certificat SSL dans les situations suivantes : ¦ Lors du téléchargement d'une clé et d'un certificat SSL différents pour l'accès HTTPS ¦ Lors de la configuration d'un certificat facultatif pour LDAP/SSL ¦ Lors de la configuration d'un certificat facultatif pour Active Directory ¦ Lors de la configuration de clés SSH d'utilisateur ¦ Lors de la configuration d'opérations de sauvegarde et de restauration Le fait de cliquer sur le bouton Upload (Télécharger) pour obtenir un certificat SSL ouvrait une nouvelle fenêtre, mais il était impossible de sélectionner et télécharger un fichier. Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.3. L'option Browse (Parcourir) pour télécharger un certificat SSL est maintenant disponible. Les clés SSH nouvellement générées nécessitent un redémarrage du serveur SSH CR 6781487 Problème : si vous générez une nouvelle clé SSH, vous n'avez pas à redémarrer le serveur SSH pour que la nouvelle clé soit prise en compte. La nouvelle clé SSH sera immédiatement disponible pour les nouvelles connexions. Mise à jour : les clés SSH sont désormais disponibles pour les nouvelles connexions immédiatement sans redémarrage du serveur à partir d'ILOM 3.0.3.10 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Le chargement de clé d'hôte SSH provoque un message d'erreur CR 6776200 Problème : dans les versions précédentes d'ILOM, l'utilisation de la commande load pour télécharger une clé d'hôte SSH pouvait générer un message d'erreur set : Command Failed (échec de la commande), même si la clé SSH était chargée correctement. Ce message d'erreur n'apparaît plus dans les versions ILOM 3.0.3 et ultérieures. Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.3. Une adresse e-mail utilisant une adresse IP est acceptée dans la requête de règle de gestion des alertes CR 6776214 Problème : lors de l'utilisation de la fonction de gestion des alertes d'ILOM, les versions précédentes d'ILOM exigeaient d'utiliser une adresse e-mail basée sur un nom d'hôte. Vous pouvez maintenant envoyer un e-mail d'alerte utilisant une adresse IP. Mise à jour : un contrôle séparé pour les adresses e-mail basées sur IP a été ajouté à la version ILOM 3.0.3 de sorte que si la validation originale échoue, le système vérifie spécifiquement un e-mail basé sur une adresse IP. Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs SPARC) CR 6798875 Problème : lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure ou mettent à jour le paramétrage du fuseau horaire sur l'horloge.Chapitre 2 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 11 Mise à jour : à partir de la version ILOM 3.0.3.20b, ce problème est résolu sur les serveurs SPARC. Vous devez utiliser la nomenclature valide globale des fuseaux horaires pour définir le fuseau horaire afin que l'heure soit recalculée correctement. Vous pouvez trouver cette nomenclature sur Internet, par exemple à l'adresse : http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_zoneinfo_time_zones Exemples : ¦ Pour définir la valeur de la propriété fuseau horaire de l'horloge du SP sur le fuseau est standard des États-Unis, tapez : -> set /SP/clock/ timezone=America/New_York ou ¦ Pour définir la valeur de la propriété fuseau horaire de l'horloge du SP sur le fuseau central des États-Unis, tapez : -> set /SP/clock/ timezone=America/Chicago Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.3 Cette section décrit les problèmes connus à partir de la version ILOM 3.0.3. Le tableau suivant répertorie les problèmes connus et vous dirige vers les sections correspondantes. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement ou des mises à jour, le cas échéant, sont fournis pour les problèmes. Rubriques Description Liens Comportement inattendu du BIOS • Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP, page 12 Comportement inattendu lors du rétablissement des valeurs par défaut • La valeur par défaut des paramètres de port série externe n'est pas rétablie, page 12 Comportement de l'horodatage • L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure, page 13 Clés SSH non chargées • La restauration des clés SSH échoue après une sauvegarde/restauration, page 1412 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP CR 6813514 Problème : lors de la mise à niveau du microprogramme du SP, vous pouvez choisir de mettre à niveau le microprogramme du BIOS immédiatement ou de différer la mise à niveau du BIOS. Si vous choisissez la mise à niveau immédiate du BIOS, le microprogramme du SP est mis à niveau, la mise hors tension forcée de l'hôte est effectuée, puis le SP redémarre. Si vous choisissez de différer la mise à niveau du BIOS, le microprogramme du SP est mis à niveau et le SP redémarre. Quel que soit votre choix, le BIOS n'est pas immédiatement reprogrammé. Au lieu de cela, le SP réamorce la nouvelle image 3.0.x et attend la mise hors tension de l'hôte. L'hôte est mis hors tension si vous choisissez la mise à niveau immédiate du BIOS et la programmation du BIOS de l'hôte est effectuée. Ce processus peut prendre deux à cinq minutes. Mais, deux problèmes peuvent survenir : ¦ Problème 1 : si vous choisissez la mise à niveau immédiate du BIOS, pendant la programmation du BIOS de l'hôte, aucune indication ne signale que la mise à niveau du BIOS est en cours. Si vous mettez l'hôte sous tension pendant la programmation du BIOS, le BIOS sera dénaturé et l'hôte ne redémarrera pas. Vous devez mettre l'hôte hors tension, attendre deux à cinq minutes pour que le SP programme le BIOS, puis mettre l'hôte sous tension. ¦ Problème 2 : si vous choisissez la mise à niveau différée du BIOS et que vous ne mettez pas l'hôte hors tension, le BIOS n'est pas mis à niveau. Il faut mettre l'hôte hors tension pour que le SP programme le BIOS. Si vous redémarrez simplement l'hôte, l'ancien BIOS sera toujours présent. Une non-concordance des microprogrammes BIOS et SP peut provoquer un comportement incorrect du système. Solution : il est fortement recommandé de mettre l'hôte hors tension dès que possible après une mise à niveau du microprogramme du SP et d'attendre au moins cinq minutes avant de redémarrer le système. La valeur par défaut des paramètres de port série externe n'est pas rétablie CR 6676339Chapitre 2 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.3 13 Problème : la commande reset_to_defaults permet à l'utilisateur de rétablir les valeurs par défaut de la configuration ILOM. Mais, les paramètres de port série externe ne sont pas réinitialisés lorsque l'opération reset_to_defaults est effectuée. Solution : utilisez la CLI ou l'interface Web pour définir les paramètres de port externe sur les valeurs souhaitées avant de redémarrer ILOM. Pour accéder aux paramètres de port série externe, tapez /SP/serial/external dans la CLI ou sélectionnez Configuration --> Serial Port (Port série) dans l'interface Web. L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure CR 6803961 Problème : lors de la connexion à un CMM en utilisant la CLI, l'historique énergétique horaire comprend une entrée avec un horodatage d'une heure dans le futur. Cette entrée indique la puissance moyenne entre l'horodatage précédent et le moment actuel. Solution : aucune. L'horodatage de puissance moyenne n'est pas une moyenne mobile de la dernière minute ou heure. ILOM choisit un point de départ dans le temps (le temps 0). Au bout de 60 secondes, ILOM enregistre la moyenne de la première minute. Pendant les 59 secondes suivantes, aucun changement n'a lieu, puis au temps 120, ILOM enregistre la moyenne de la deuxième minute. La moyenne de la dernière minute est celle de la minute la plus récente, et non celle de la dernière minute où le capteur était lisible. Pour la moyenne horaire, aucun relevé n'est effectué avant le temps 3600 où la moyenne de la première heure est enregistrée. ILOM enregistre la moyenne de la deuxième heure au temps 7200. Les 60 dernières moyennes sur une minute ne seront pas égales à la dernière moyenne horaire, sauf si vous faites la comparaison avec le temps exact, au moment où la moyenne horaire la plus récente a été enregistrée. Notez que les moyennes horaires minimum et maximum peuvent correspondre à un horodatage ultérieur aux moyennes de minute. Cela se produit lorsqu'ILOM n'enregistre pas les données, ce qui n'a lieu que si le capteur n'est plus lisible (en cas de mise hors tension ou de tension trop faible pour être mesurée). Dans ce cas, ILOM enregistre "no data" (aucune donnée) tant que le capteur est illisible pour garantir que les données d’historique sont maintenues.14 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 La restauration des clés SSH échoue après une sauvegarde/restauration CR 6808138 Problème : lors de la sauvegarde et de la restauration d'une configuration ILOM, les clés privées RSA et DSA qui existent sous /SP/services/ssh/keys ou /CMM/services/ssh/keys ne sont pas restaurées. Solution : lorsqu'une nouvelle clé est générée sur le SP, le message suivant apparaît : Warning: the RSA host key for ’xxx.xxx.xxx.xxx’ differs from the key for the IP address ’xxx.xxx.xxx.xxx’ Offending key for IP in ~/.ssh/known_hosts:216 Matching host key in ~/.ssh/known_hosts:189 Are you sure you want to continue connecting (yes/no)? Tapez yes ou éditez le fichier known_hosts.15 C H A P I T R E 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.4. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.4, page 16 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.4, page 18 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.4, page 2416 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.4 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.4. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Nouvelle mise en page de la gestion de l'alimentation et contrôle du seuil • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles Paramètre du temps d'inactivité mis à jour pour une session CLI • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Connexion et déconnexion d’ILOM Nouvelle cible ajoutée aux attributs d'authentification LDAP/SSL • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateur • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateur Nouvelle possibilité de télécharger les MIB SNMP à partir d'ILOM • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des alertes du système • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des alertes du système • Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0, Présentation du protocole SNMP Nouvelle possibilité d'afficher les rôles utilisateur assignés à une session utilisateur • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateur • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateurChapitre 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 17 Mode de recherche étendue amélioré dans Active Directory • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateur • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des comptes utilisateur Alerte de test améliorée lors du paramétrage des déroutements IPMI, des alertes par e-mail ou des déroutements SNMP • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des alertes du système • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des alertes du système Nouvelle possibilité de verrouillage d'ILOM Remote Console • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration réseau d’ILOM • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation d'ILOM Remote Console • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation d'ILOM Remote Console Nouveaux ports réseau SP ILOM • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration réseau d’ILOM Paramétrage du mode souris mis à jour pour KVMS (clavier, souris, vidéo, stockage) d'hôte distant • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Référence des commandes de la CLI • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation d'ILOM Remote Console Rubriques Description Voir :18 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.4 Cette section décrit les problèmes que la version ILOM 3.0.4 a résolus. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement, le cas échéant, sont fournis pour le problème. Rubriques Description Liens Problèmes de gestion des utilisateurs résolus • Les commandes LDAP ou RADIUS ne fonctionnent pas si le rôle par défaut est défini sur aucun, page 19 • Difficulté de suppression des enregistrements dnslocatorquery de la configuration Active Directory, page 19 Problème de réglage de l'horloge système résolu • Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs x86), page 19 Problème de gestion de l'alimentation résolu • Le texte d'aide pour les propriétés de gestion de l'alimentation est incorrect, page 21 Problème des données SP Snapshot résolu • Fichiers journaux de l'utilitaire Snapshot manquants pour le débogage, page 20 Problème de la fonction CLI de sauvegarde ILOM résolu • La CLI ILOM set /{cible}/config dump_uri ne fournit aucun message de confirmation, page 20 Problèmes de la fonction texte d'aide CLI résolus • Le texte d'aide du rôle pour les propriétés /SYS en lecture seule est incorrect, page 21 • Les résultats affichés par l'aide pour sont équivoques, page 22 • Valeurs du texte d'aide inexactes pour /SP/users/root/ssh/key/1-5, page 22 Problème de définition de port série dans la CLI résolu • Le contrôle du flux du port série externe ILOM est implémenté de façon incorrecte, page 23 Problème des propriétés en lecture seule de la CLI résolu • Le remplissage automatique par la CLI des propriétés en lecture seule ne fonctionne pas sur les serveurs Sun Fire X4140, X4240 et X4440, page 23Chapitre 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 19 Les commandes LDAP ou RADIUS ne fonctionnent pas si le rôle par défaut est défini sur aucun CR 6804986 Problème : si vous définissez le rôle par défaut LDAP ou RADIUS sur none (aucun), le rôle en lecture seule (o) n'est pas automatiquement assigné tel qu'il devrait l'être. Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.4. Maintenant, si vous définissez le rôle par défaut LDAP ou RADIUS sur none (aucun) et que vous vous connectez en tant qu'utilisateur LDAP ou RADIUS, le rôle en lecture seule (o) est assigné. Difficulté de suppression des enregistrements dnslocatorquery de la configuration Active Directory CR 6797346 Problème : il est impossible de supprimer les enregistrements dnslocatorquery durant la configuration d'Active Directory. Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.4. Les règles de contenu et de plage des enregistrements dnslocatorquery ont été assouplies pour autoriser l'effacement ou la suppression des entrées. Ainsi une chaîne vide devient acceptable pour supprimer complètement l'entrée. Lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure (serveurs x86) CR 6798875 Problème : lors de l'utilisation de la CLI pour définir le fuseau horaire, certains fuseaux horaires ne recalculent pas correctement l'heure ou mettent à jour le paramétrage du fuseau horaire sur l'horloge.20 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Mise à jour : à partir de la version ILOM 3.0.4, ce problème est résolu sur les serveurs x86. Vous devez utiliser la nomenclature valide globale des fuseaux horaires pour définir le fuseau horaire afin que l'heure soit recalculée correctement. Vous pouvez trouver cette nomenclature sur Internet, par exemple à l'adresse : http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_zoneinfo_time_zones Exemples : ¦ Pour définir la valeur de la propriété fuseau horaire de l'horloge du SP sur le fuseau est standard des États-Unis, tapez : -> set /SP/clock/ timezone=America/New_York ou ¦ Pour définir la valeur de la propriété fuseau horaire de l'horloge du SP sur le fuseau central des États-Unis, tapez : -> set /SP/clock/ timezone=America/Chicago Fichiers journaux de l'utilitaire Snapshot manquants pour le débogage CR 6811375 Problème : des fichiers manquants dans /var/log compromettent le processus de débogage lors de la collecte des données par le personnel de maintenance à l'aide de l'utilitaire Snapshot. Mise à jour : les fichiers /var/log manquants de l'utilitaire Snapshot sont restaurés dans la version ILOM 3.0.4. La CLI ILOM set /{cible}/config dump_uri ne fournit aucun message de confirmation CR 6804202 Problème : lorsque vous définissez dump_uri sur /{cible}/config, la CLI ILOM n'affiche pas de message de confirmation pour indiquer si la commande a réussi. Mise à jour : l'impression du message de confirmation pour set /{cible}/config dump_uri est corrigée dans la version ILOM 3.0.4. Chapitre 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 21 Le texte d'aide du rôle pour les propriétés /SYS en lecture seule est incorrect CR 6764923, CR 6770180 Problème : l'aide de la CLI ILOM fournit des informations trompeuses sur le rôle d'utilisateur pour les propriétés /SYS en lecture seule. Par exemple : -> help /SYS fru_part_number Properties: fru_part_number : FRU part number fru_part_number : User role required for set = r L'information sur le rôle d'utilisateur fournie par le texte d'aide pour les propriétés en lecture seule est trompeuse puisque ces propriétés ne sont pas configurables indépendamment du rôle d'utilisateur. Mise à jour : à partir d'ILOM 3.0.4, la fonction d'aide d'ILOM a été mise à jour pour supprimer la valeur de rôle d'utilisateur requise pour les propriétés /SYS en lecture seule. Le texte d'aide pour les propriétés de gestion de l'alimentation est incorrect CR 6770180 Problème : les propriétés suivantes sont en lecture seule et non configurables, par conséquent le rôle requis pour les afficher est Lecture seule (o) : -> help /SP/powermmgmt Properties: actual_power : Actual power consumed by the system actual_power : User role required for set = o permitted_power : Total power permitted for the system permitted_power : User role required for set = o available_power : Available power for the system available_power : User role required for set = o Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.4. Le texte d'aide associé aux propriétés spécifie maintenant correctement que le rôle requis pour les afficher est Lecture seule (o).22 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Les résultats affichés par l'aide pour sont équivoques CR 6770069 Problème : la fonction d'aide affiche un texte déroutant lors du listage des valeurs de plusieurs propriétés, par exemple : L'aide affiche le résultat suivant : L'aide devrait afficher le résultat suivant : Mise à jour : la fonction d'aide a été mise à jour dans la version ILOM 3.0.4 pour supprimer les valeurs de propriété non applicables. Valeurs du texte d'aide inexactes pour /SP/users/root/ssh/key/1-5 CR 6783032 Problème : le texte d'aide comporte plusieurs inexactitudes pour différentes propriétés sous /SP/users/root/ssh/key/. -> help /HOST send_break_action boottimeout status Properties: send_break_action : Send Break Action to Host send_break_action : Possible values = break, dumpcore send_break_action : User role required for set = c boottimeout : Boot time out send_break_action : Possible values = break, dumpcore boottimeout : User role required for set = r status : Host Status send_break_action : Possible values = break, dumpcore boottimeout : User role required for set = r -> help /HOST send_break_action boottimeout status Properties: send_break_action : Send Break Action to Host send_break_action : Possible values = break, dumpcore send_break_action : User role required for set = c boottimeout : Boot time out boottimeout : User role required for set = r status : Host StatusChapitre 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 23 Mise à jour : la fonction d'aide pour /SP/users/root/ssh/key/ a été corrigée dans la version ILOM 3.0.4. Le contrôle du flux du port série externe ILOM est implémenté de façon incorrecte CR 6822067 Problème : l'accessibilité en écriture (en utilisant la commande set) pour le contrôle du flux du port série externe d'ILOM est prise en charge uniquement sur les platesformes serveurs AST2000 d'Oracle. Mise à jour : à partir d'ILOM 3.0.4, l'accessibilité en écriture pour le contrôle du flux du port série externe d'ILOM est prise en charge sur toutes les plates-formes Oracle. Le remplissage automatique par la CLI des propriétés en lecture seule ne fonctionne pas sur les serveurs Sun Fire X4140, X4240 et X4440 CR 6729108 Problème : la CLI ne reconnaît pas les propriétés en lecture seule lors de l'utilisation de la commande show. Mise à jour : la prise en charge a été ajoutée à la version ILOM 3.0.4 pour reconnaître les propriétés en lecture seule lors de l'utilisation de la commande show.24 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.4 Cette section décrit les problèmes connus et les solutions de contournement à partir de la version ILOM 3.0.4. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions spécifiques pour contourner ces problèmes, le cas échéant, sont fournis. Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette CR 6806444 Problème : quand vous utilisez un client Windows pour rediriger une image de CDROM ou de disquette depuis ILOM Remote Console, il arrive que cette dernière ne réponde pas. Logiciels concernés : ¦ ILOM 2.0 ou version ultérieure et ILOM 3.0 ou version ultérieure ¦ console distante ILOM ; ¦ JDK 1.6 ¦ Système d'exploitation Windows installé sur un système client. Solution : ? Fermez la fenêtre ILOM Remote Console sur le client Windows, puis implémentez l'une des solutions suivantes : ¦ À l'aide d'un client Linux ou Solaris, lancez ILOM Remote Console pour rediriger l'image du CD-ROM ou de la disquette. ou Rubriques Description Liens Problèmes ILOM Remote Console connus • Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette, page 24 • Sessions ILOM Remote Console irrécupérables, page 25Chapitre 3 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.4 25 ¦ À l'aide d'un client Windows, Solaris ou Linux, lancez l'utilitaire Storage Redirection dans ILOM 3.0 pour rediriger l'image du CD-ROM ou de la disquette. Remarque – L'utilitaire Storage Redirection est basé sur une ligne de commande qui n'est disponible que dans ILOM 3.0. Pour savoir comment utiliser Storage Redirection, voir la collection de documentation sur Oracle ILOM 3.0. Sessions ILOM Remote Console irrécupérables CR 6867870 Problème : des sessions ILOM Remote Console irrécupérables peuvent se produire dans les cas suivants. ¦ Le client ILOM Remote Console comporte plusieurs onglets affichant les connexions à trois hôtes différents alors que ce client est en mode veille (ou le câble réseau est déconnecté). ¦ Un second et un troisième client ILOM Remote Console comportent les mêmes connexions aux trois mêmes hôtes alors que ces clients sont également en mode veille (ou le câble réseau est déconnecté). Lorsqu'un ou plusieurs clients ILOM Remote Console quittent le mode veille (ou le câble réseau est reconnecté) et sont incapables de redémarrer une session inactive, la situation suivante se produit : ¦ Une boîte de dialogue système indiquant “Connection with SP is down, try redirection later” (La connexion avec le SP est interrompue, essayez la redirection ultérieurement) apparaît. Cliquez sur OK pour fermer cette boîte de dialogue. ¦ Une seconde boîte de dialogue indiquant “The maximum number of connections have been reached” (Nombre maximum de connexions atteint) apparaît. Cliquez sur OK pour fermer cette boîte de dialogue.26 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Solution : pour récupérer les sessions ILOM Remote Console inactives sur les deux premiers hôtes, vous devez réinitialiser le SP (reset /SP) sur les deux systèmes. Sur le troisième hôte, les sessions ILOM Remote Console inactives se rétablissent généralement dans les cinq minutes suivant la réinitialisation des SP des deux premiers hôtes. Cependant, si le troisième client ILOM Remote Console est en mode hibernation ou économiseur d'écran, les sessions ILOM Remote Console inactives sur cet hôte risquent de ne pas se rétablir. Dans ce cas, vous devez réinitialiser le SP sur le troisième hôte pour récupérer les sessions ILOM Remote Console inactives. ILOM Remote Console prend en charge jusqu'à trois connexions de session utilisateur à un système hôte.27 C H A P I T R E 4 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.6 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.6. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.6, page 28 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.6, page 29 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.6, page 3028 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.6 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.6. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Nouvelles propriétés de contrôle du stockage pour les configurations RAID et d'unités de disque dur • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle du stockage et gestion des zones • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants de stockage et gestion des zones Améliorations de la gestion de l'alimentation • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles Message d'avertissement de nouveau mot de passe root • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation d’ILOM Mise à jour de la liste des ports réseau utilisés par ILOM • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration réseau d’ILOMChapitre 4 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.6 29 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.6 Cette section décrit les problèmes résolus à partir de la version ILOM 3.0.6. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) de ces problèmes sont fournis, le cas échéant. Incapacité d'envoyer la notification par e-mail de test SMTP CR 6850298 Problème : après avoir appuyé sur Test (sur la page SMTP), la notification par e-mail n'est pas envoyée et aucune entrée ne figure dans le journal d'événements pour cet événement. Mise à jour : ce problème est résolu à partir de la version ILOM 3.0.6. Navigation impossible de CMM vers module serveur après la désactivation de SSH CR 6837359 Problème : après la désactivation de SSH sur un module serveur, il était impossible de naviguer vers ce module à partir de CMM. Mise à jour : ce problème est résolu à partir de la version ILOM 3.0.6. Rubriques Description Liens Comportement inattendu de la notification par e-mail de test SMTP • Incapacité d'envoyer la notification par e-mail de test SMTP, page 29 Comportement inattendu de la navigation de CMM vers serveur blade • Navigation impossible de CMM vers module serveur après la désactivation de SSH, page 29 Comportement inattendu d'événement de gestion de l'alimentation • Événements de gestion de l'alimentation non enregistrés dans le fichier journal, page 3030 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Événements de gestion de l'alimentation non enregistrés dans le fichier journal CR 6831492 Problème : la gestion de l'alimentation ne déclenchait pas d'événement après dépassement d'un seuil. Mise à jour : ce problème est résolu à partir de la version ILOM 3.0.6. Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.6 Cette section décrit les problèmes connus et les solutions de contournement à partir de la version ILOM 3.0.6. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions spécifiques pour contourner ces problèmes, le cas échéant, sont fournis. Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0 CR 6858008 Rubriques Description Liens Problèmes de l'interface Web ILOM connus • Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0, page 30 • Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool, page 31 Problème de l'interface IPMI connu • Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool, page 31 Problème de sauvegarde et de restauration connu • Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration, page 31Chapitre 4 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.6 31 Problème : lorsque le microprogramme du SP est mis à jour d'ILOM 2.0 vers 3.0, l'interface Web d'ILOM risque de ne pas pouvoir récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte distant une fois la mise à niveau terminée. Dans ce cas, une page blanche apparaît sur l'onglet Remote Power Control (Contrôle de l’alimentation à distance). Solution : effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Nettoyez le cache du navigateur et actualisez le navigateur après la mise à niveau. ou ¦ Dans la zone d'en-tête de la page Web d'ILOM, cliquez sur le bouton Refresh (Actualiser) pour corriger le problème de mise en cache du navigateur. Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool CR 6848980 Problème : les états de DEL de capteur inconnu sont affichés dans l'interface Web d'ILOM lors de l'utilisation d'IPMItool pour contrôler les serveurs Oracle. Ce problème est susceptible de se produire lors de l'exécution simultanée du SP et de l'interface KCS d'IPMI à partir du système d'exploitation. Suite à cette configuration, les messages IPMI sont surchargés vers le SP. Solution : pour donner à l'interface Web d'ILOM un temps suffisant pour lire les capteurs IPMI, vous devez limiter la vitesse de réponse des messages KCS au SE hôte en insérant la commande sleep 1 entre les commandes dans le script IPMItool de l'hôte. Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration CR 6847309 Problème : le message d'erreur suivant peut apparaître sur la console après une opération de sauvegarde et de restauration de la configuration ILOM. bind (udp): Address already in use Solution : aucune. Ce message d'erreur est anodin.32 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système lorsque l'alimentation est limitée par la gestion de l'alimentation ILOM CR 6881284 Problème : lorsque la puissance est limitée par la fonction de gestion de l'alimentation d'ILOM, le système d'exploitation Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système informant l'utilisateur que les processeurs sont restreints. Exemple d'événement : The Speed of Processor xx in group x is being limited by system firmware. The processor has been in this reduced performance state for xxxx seconds since last report. Solution. Aucune action n'est requise. Ce sont des événements attendus et ils ne signalent aucun problème. 33 C H A P I T R E 5 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.8 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.8. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.8, page 34 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.8, page 36 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.8, page 3734 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.8 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.8. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Amélioration de la page de l'interface Web qui vous permet d'afficher et de gérer les informations résumées du système et les paramètres de mise sous tension sur une seule page • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation de l'interface Web Nouvelle terminologie et mise en page Web de gestion de l'alimentation pour le SP • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles Nouvelle possibilité de limitation de puissance et nouvelles procédures IPMI pour : • Définir l'état d'activation du budget limite énergétique • Obtenir la puissance du budget limite énergétique • Définir la puissance du budget limite énergétique • Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0, Présentation d'IPMI Nouvelle possibilité de limitation de puissance pour les implémentations SNMP Pour plus d'informations, voir le MIB de contrôle matériel pour les données de gestion de l'alimentation • Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0, Présentation d'IPMIChapitre 5 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.8 35 Nouvelle fonctionnalité dans ILOM pour les messages de l'écran d'accueil du système • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation d’ILOM • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Connexion et déconnexion d’ILOM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Connexion et déconnexion d’ILOM Nouvelle prise en charge par l'interface Web ILOM pour le contrôle du stockage • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants de stockage et gestion des zones Nouvelle fonctionnalité ILOM de prise en charge de la gestion WS et CIM sous forme d'interface standard de gestion • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation d’ILOM • Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0, Gestion des serveurs en utilisant la gestion WS et CIM Nouvelle fonctionnalité de journal historique du SP ajoutée à ILOM pour les serveurs Oracle x86 Remarque - Ce contenu s'applique également aux serveurs Oracle SPARC. • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants du système Nouvelle gestion TPM pour les serveurs SPARC • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des états TPM et LDom sur les serveurs SPARC • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des états TPM et LDom sur les serveurs SPARC Rubriques Description Voir :36 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.8 Cette section décrit les problèmes que la version ILOM 3.0.8 a résolus. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement, le cas échéant, sont fournis pour le problème. Paramètres de fuseau horaire incorrects dans la CLI ILOM CR 6871128 Problème : des noms de fuseau horaire incomplets étaient acceptés par ILOM pour la cible CLI : SP/clock/timezone. Un nom de fuseau horaire incomplet pouvait entraîner l'utilisation du fuseau horaire heure moyenne de Greenwich (GMT) par le système. Mise à jour : ce problème est résolu dans la version ILOM 3.0.8. La CLI ILOM accepte uniquement les noms complets de fuseau horaire. Propriétés d'instantané non persistantes après une réinitialisation Problème : si vous utilisez la CLI pour modifier les propriétés d'instantané, puis que vous réinitialisez le SP, ces propriétés reprennent leurs valeurs par défaut. Mise à jour : la fonction Snapshot d'ILOM fonctionne comme prévu. Les propriétés d'instantané ne sont pas persistantes après réinitialisation du SP. Rubriques Description Liens Problème de définition CLI de fuseau horaire résolu • Paramètres de fuseau horaire incorrects dans la CLI ILOM, page 36 Propriétés d'instantané non persistantes après réinitialisation du SP • Propriétés d'instantané non persistantes après une réinitialisation, page 36Chapitre 5 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.8 37 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.8 Cette section décrit les problèmes connus et les solutions de contournement à partir de la version ILOM 3.0.8. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions spécifiques pour contourner ces problèmes, le cas échéant, sont fournis. Rubriques Description Liens JRE 64 bits non pris en charge pour la redirection du stockage • Redirection du stockage non prise en charge avec JRE 64 bits, page 38 Long délai de remplissage des périphériques de contrôle du stockage après une mise à niveau • Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage, page 38 Version d'ILOM non affichée lors de la mise à niveau d'ILOM à l'aide de l'assistant d'installation matérielle Oracle et d'une interface de gestion intrabande • Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande, page 3938 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Redirection du stockage non prise en charge avec JRE 64 bits CR 6800702 et CR 6805732 Problème : le démarrage de la redirection du stockage peut échouer avec JRE (Java Runtime Environment) 64 bits. Comme JRE 64 bits est l'environnement par défaut sur un système 64 bits, il vous faut également installer JRE 32 bits. Si vous utilisez JRE 64 bits pour démarrer la redirection du stockage, le message d'erreur suivant apparaît : "Unsupported platform" Solution : installez JRE 32 bits sur le système 64 bits. Vous pouvez télécharger JRE à partir du site : http://java.com/en/download/index.jsp Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage CR 6870530 Problème : vous pouvez attendre jusqu'à 5 minutes avant que les informations de contrôle du stockage soient affichées ou actualisées dans la CLI ou sur l'interface Web d'ILOM. Ce délai se produit généralement après les opérations suivantes : ¦ Mise à niveau vers ILOM 3.0.6 (ou ultérieur) et installation du pack de gestion système requis. ou ¦ Interrogation du système après des mises à jour RAID ou de disque. Remarque – La fonction de contrôle du stockage n'est pas disponible sur tous les serveurs Oracle. Pour déterminer si votre serveur peut prendre en charge cette fonction, voir le Supplément ILOM ou le Guide d'administration de votre serveur. Remarque – Si la fonction de contrôle du stockage est disponible sur votre serveur, un pack de gestion système doit être installé pour pouvoir utiliser cette fonction. Pour plus d'informations sur le pack de gestion système requis pour votre serveur, voir le Supplément ILOM ou le Guide d'administration de votre serveur.Chapitre 5 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.8 39 Solution :aucune. Ce délai de 5 minutes se produit uniquement après l'installation du pack de gestion système requis ou après des mises à jour RAID ou de disque sur le système. Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande CR 6867109 Problème : lors de la mise à niveau d'ILOM avec l'assistant d'installation matérielle Oracle en utilisant l'interface de gestion intrabande, l'assistant risque de ne pas afficher la version d'ILOM en cours d'exécution (sur certains serveurs Oracle). Solution : utilisez l'interface Web d'ILOM pour déterminer la version d'ILOM en cours d'exécution.40 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 201041 C H A P I T R E 6 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.9 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.9. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.9, page 42 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.9, page 43 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.9, page 4542 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.9 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.9. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Nouvelle possibilité de mise à jour de microprogramme de composant pour les systèmes modulaires à châssis • Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM - Guide d'administration pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048, Procédures de mise à jour des microprogrammes Nouvelle possibilité de gestion des microprogrammes des composants pour les systèmes Sun Fire X4800 • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Mise à jour du microprogramme ILOM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Mise à jour du microprogramme ILOM Nouvelle prise en charge du clavier international pour ILOM Remote Console • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Options de gestion des hôtes distants Nouvel affichage du temps d'activité du système dans la CLI ILOM et l'interface Web • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Référence des commandes de la CLI • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation de l'interface Web Prise en charge des clients Microsoft Windows 7 et Internet Explorer 8 • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation d'ILOM Remote ConsoleChapitre 6 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.9 43 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.9 Cette section décrit les problèmes que la version ILOM 3.0.9 a résolus. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement, le cas échéant, sont fournis pour les problèmes. Sessions ILOM Remote Console irrécupérables CR 6867870 Problème : avant ILOM 3.0.6, certains utilisateurs avaient des problèmes pour récupérer une session ILOM Remote Console inactive vers un hôte et devaient redémarrer le SP du serveur hôte pour récupérer la session. Pour des informations détaillées sur ce problème et la solution correspondante, voir Sessions ILOM Remote Console irrécupérables, page 25 dans la section Problèmes connus du Chapitre 3. Mise à jour : une correction qui évite le redémarrage du SP pour récupérer une session ILOM Remote Console inactive est désormais disponible pour tous les serveurs Oracle livrés (ou prenant en charge) les versions de microprogramme ILOM suivantes : ¦ ILOM 3.0.6 ¦ ILOM 3.0.8 ¦ ILOM 3.0.9 Si sur votre serveur, ILOM 3.0.6 ou ultérieur est installé, ILOM Remote Console peut nécessiter jusqu'à 5 minutes pour libérer et récupérer une session inactive. Cependant, si le serveur hôte est hors tension, la récupération de la session ILOM Remote Console peut prendre environ 15 minutes. Notez que le temps de récupération de la session ILOM Remote Console dépend du trafic vidéo présent. Le tableau suivant fournit des indications sur le temps nécessaire à ILOM Remote Console pour libérer et récupérer une session inactive. Rubriques Description Liens Problème Remote Console résolu • Sessions ILOM Remote Console irrécupérables, page 4344 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Trafic vidéo de l'écran Temps de récupération estimé d'une session Remote Console Scénario de la console ou de l'hôte Extrêmement élevé (> 30 Ko par seconde de trafic vidéo entre le système hôte et le SP) Environ 10 secondes La console distante a une fenêtre Xterm exécutant “ls -R /” Élevé (1 Ko par seconde entre le système hôte et le SP) Environ 3 minutes L'affichage de la console distante est dynamique. Par exemple : curseur de la souris clignotant Normal (500 octets par seconde entre le système hôte et le SP) Environ 5 minutes L'affichage de la console distante est statique. Par exemple, aucune activité du clavier et de la souris ni aucun affichage graphique en temps réel. Faible (100 octets par seconde entre le système hôte et le SP) Environ 11 minutes La console distante a un écran noir ou vide. Très faible (7 octets par seconde entre le système hôte et le SP) Environ 15 minutes L'hôte est hors tension. Aucun (0 octet par seconde entre le système hôte et le SP) Environ 6 minutes La session Remote Console est en mode veille (onglet inactif).Chapitre 6 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.9 45 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.9 Cette section décrit les problèmes connus et leurs solutions à partir de la version ILOM 3.0.9. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions pour contourner ces problèmes, le cas échéant, sont fournis. Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9 CR 6913593, 6850456, et 6916007 Problème : sur certains serveurs de plate-forme, ILOM affiche des champs de données FRU DIMM Null après une mise à niveau ou une réduction de la version du microprogramme du SP ILOM (entre 3.0.3 et 3.0.9) si l'option Delay BIOS Update (Différer la mise à jour du BIOS) est activée. Solution : effectuez les opérations suivantes : 1. Mettez l'hôte hors tension avant la réduction de la version ou la mise à niveau du microprogramme entre ILOM 3.0.3 et 3.0.9. 2. N'activez pas l'option du microprogramme Delay BIOS Update (Différer la mise à jour du BIOS) avant de réduire la version ou d'effectuer la mise à jour du microprogramme ILOM. Rubriques Description Liens ILOM affiche des champs de données FRU Null • Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9, page 45 Un résultat utilisable apparaît pour une syntaxe de commande d'aide non valide • Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test), page 46 Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si le paramètre de sécurité du navigateur Web est activé • Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée, page 4646 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test) CR 6884556 et 6923383 Problème : l'utilisation d'une commande help non valide comme help /SP system_contact=test donne un résultat inutilisable. Solution : utilisez la syntaxe correcte help /SP system_contact. Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée CR 6877868 Problème : si l'option Sécurité du navigateur Web Internet Explorer (IE) permettant d'enregistrer les pages chiffrées vers le disque est activée, le message d'erreur suivant apparaît lorsque vous tentez de collecter les données du SP avec l'utilitaire Snapshot : Internet Explorer cannot download mdccvm02i - spanshot.cgi?dataset=ioh. Internet Explorer was not able to open this Internet site. The requested site is either unavailable or cannot be found. Please try again later. Solution : avant d'utiliser l'utilitaire Snapshot pour collecter les données du SP, désactivez l'option Sécurité du navigateur Web Internet Explorer permettant d'enregistrer les pages chiffrées vers le disque (Outils -->Options Internet -->onglet Avancés).47 C H A P I T R E 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées à la version du microprogramme Oracle ILOM 3.0.10. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.10, page 48 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.10, page 49 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.10, page 5148 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions de la version ILOM 3.0.10 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec la version ILOM 3.0.10. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : Améliorations de la terminologie, de la mise en page Web et des propriétés CLI pour la gestion de l'alimentation CMM • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matérielles • Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle et gestion de l’alimentation des interfaces matériellesChapitre 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 49 Nouvelle interface centralisée pour la gestion des microprogrammes des composants du châssis • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion de la configuration d’ILOM et opérations de mise à jour des microprogrammes • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Mise à jour du microprogramme ILOM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Mise à jour du microprogramme ILOM Nouvelle fonction de gestion de zonage SAS-2 pour ILOM CMM 3.0.10 • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle du stockage et gestion des zones • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants de stockage et gestion des zones • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Contrôle des composants de stockage et gestion des zones Possibilité d'invite CLI spécifique au CMM ou au serveur blade • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Présentation de la CLI Rubriques Description Voir :50 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.10 Cette section décrit les problèmes que la version ILOM 3.0.10 a résolus. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement, le cas échéant, sont fournis pour le problème. Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test) CR 6884556 Problème : l'utilisation d'une commande CLI help non valide comme help /SP system_contact=test donne un résultat inutilisable. Mise à jour : la fonction CLI help a été corrigée dans ILOM 3.0.10. Lorsqu'une syntaxe non valide pour la commande help est entrée dans la CLI, le message et les informations d'utilisation suivants sont affichés. help: Invalid command syntax Usage: help [-o|-output terse|verbose] [|legal|targets|| ] Rubriques Description Liens Résultat corrigé pour syntaxe de commande help non valide • Résultats inutilisables de commande d'aide non valide (help /SP system_contact=test), page 50 Option force maintenant disponible pour CLI sunoem d'IPMItool • La CLI d'IPMItool sunoem peut être refusée si tous les emplacements de session sont occupés, page 51Chapitre 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 51 La CLI d'IPMItool sunoem peut être refusée si tous les emplacements de session sont occupés CR 6884556 Problème : la CLI d'IPMItool sunoem peut être refusée si tous les emplacements de session sont occupés Mise à jour : la CLI d'IPMItool sunoem a été corrigée dans ILOM 3.0.10 pour offrir une commande force qui ferme toute session de CLI IPMI sunoem en cours d'exécution au profit de celle appelée. Vous pouvez appeler la commande force en incluant le mot force dans l'argument d'appel à la CLI. Par exemple : ipmitool -I open sunoem cli force version Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.10 Cette section décrit les problèmes connus et leurs solutions à partir de la version ILOM 3.0.10. Des numéros d'identification de demande de modification (CR) et des solutions pour contourner ces problèmes, le cas échéant, sont fournis. Rubriques Description Liens Impossible d'afficher le contenu d'un DVD à partir de la redirection de client Solaris • La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel, page 52 Échec du lancement de la redirection du stockage de la CLI ILOM avec JDK 64 bits • Le service CLI de redirection du stockage requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement, page 53 Échec du lancement d'ILOM Remote Console avec JDK 64 bits • ILOM Remote Console requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement, page 55 Impossible de lancer l'interface Web d'ILOM 3.0 avec Internet Explorer 6 • Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6, page 5752 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel CR 6876387 Problème : lorsque vous redirigez un DVD (unité physique ou fichier image) depuis Oracle Solaris vers Red Hat Enterprise Linux (RHEL), l'icône de la disquette et du CD-ROM apparaît dans RHEL, mais si vous cliquez sur l'icône du CD-ROM, le contenu du DVD n'est pas visible. Mise à jour : vous devez monter manuellement le périphérique de DVD pour afficher le contenu du DVD. Pour monter manuellement le périphérique de DVD, procédez comme suit : 1. Utilisez la commande lsscsi pour vérifier le nom du périphérique de DVD. Par exemple, le résultat lsscsi peut être de la forme suivante : [5:0:0:0] cd/dvd AMI Virtual CDROM 1.00 /dev/scd1 Où le nom du périphérique est /dev/scd1 2. Créez un nouveau répertoire comme point de montage ou utilisez un répertoire existant. Par exemple : /mnt 3. Montez le périphérique de DVD. Par exemple : # mount /dev/scd1 /mnt mount: block device /dev/scd1 is write-protected, mounting read-only Le contenu du DVD apparaît sous /mnt.Chapitre 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 53 Le service CLI de redirection du stockage requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement CR 6938720 Problème : le démarrage du service de redirection du stockage de la CLI d'ILOM échoue si le type de fichier JDK 64 bits est spécifié pour lancer le service. Solution : spécifiez le type de fichier JDK 32 bits pour lancer le service de redirection du stockage. Pour spécifier le type de fichier JDK 32 bits avec le navigateur Web FireFox ou Internet Explorer, procédez comme suit : ¦ Navigateur FireFox. Procédez comme suit pour spécifier JDK 32 bits lors du démarrage du service de redirection du stockage de la CLI d'ILOM. a. Dans le navigateur Web d'ILOM, démarrez le service de redirection du stockage. Par exemple, cliquez sur Remote Console --> Redirection, puis dans la page Launch Redirection (Lancer la redirection), cliquez sur Launch Service (Lancer le service). Remarque – Pour savoir comment démarrer le service de redirection du stockage, voir la procédure Démarrer le service de redirection du stockage dans le Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820- 7375). Une boîte de dialogue indiquant le type de fichier choisi pour démarrer le service apparaît. b. Dans cette boîte de dialogue (voir l'exemple ci-dessous), procédez comme suit : i. Cliquez sur Open with... (Ouvrir avec) pour spécifier le fichier JDK 32 bits. ii. Cochez la case Do this automatically for files like this from now on (Effectuer cela automatiquement pour les fichiers comme celui-ci à partir de maintenant). 54 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 ¦ Navigateur Internet Explorer (IE). Procédez comme suit avant de démarrer le service de redirection du stockage de la CLI dans ILOM. Cette procédure décrit comment enregistrer le type de fichier JDK 32 bits pour le service de redirection du stockage dans ILOM à l'aide de l'Explorateur Windows. a. Sur le client Windows, ouvrez l'Explorateur Windows (pas Internet Explorer). b. Dans la boîte de dialogue Explorateur Windows, sélectionnez Outils --> Options des dossiers, puis sélectionnez l'onglet Types de fichiers. c. Dans l’onglet Types de fichiers, procédez comme suit : i. Dans la liste Types de fichiers enregistrés, sélectionnez le type de fichier JNLP et cliquez sur Modifier. ii. Dans la boîte de dialogue Ouvrir avec, cliquez sur Parcourir pour sélectionner le fichier JDK 32 bits. iii. Cochez la case Toujours utiliser ce programme pour ouvrir ce type de fichier. iv. Cliquez sur OK, puis démarrez le service de redirection du stockage dans l'interface Web d'ILOM. Pour plus de détails, voir la procédure Démarrer le service de redirection du stockage dans le Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375).Chapitre 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 55 ILOM Remote Console requiert JDK 32 bits pour démarrer correctement CR 6938720 Problème : le démarrage d'ILOM Remote Console échoue si le type de fichier JDK 64 bits est spécifié par le navigateur Web. Solution : spécifiez le type de fichier JDK 32 bits pour lancer ILOM Remote Console. Pour spécifier le type de fichier JDK 32 bits avec le navigateur Web FireFox ou Internet Explorer, procédez comme suit : ¦ Navigateur FireFox. Procédez comme suit pour spécifier JDK 32 bits lors du démarrage d'ILOM Remote Console dans ILOM. a. Dans le navigateur Web d'ILOM, démarrez ILOM Remote Console. Par exemple, cliquez sur Remote Console --> Redirection, puis dans la page Launch Redirection (Lancer la redirection), cliquez sur Launch Remote Console (Lancer console distante). Remarque – Pour savoir comment démarrer ILOM Remote Console, voir la procédure Lancer ILOM Remote Console dans le Guide des procédures relatives à l'interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369). Une boîte de dialogue indiquant le type de fichier choisi pour démarrer le programme apparaît. b. Dans cette boîte de dialogue (voir l'exemple ci-dessous), procédez comme suit : i. Cliquez sur Open with... (Ouvrir avec) pour spécifier le fichier JDK 32 bits. ii. Cochez la case Do this automatically for files like this from now on (Effectuer cela automatiquement pour les fichiers comme celui-ci à partir de maintenant). 56 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 ¦ Navigateur Internet Explorer (IE). Procédez comme suit avant de démarrer ILOM Remote Console dans ILOM. Cette procédure décrit comment enregistrer le type de fichier JDK 32 bits pour la fonction ILOM Remote Console dans ILOM à l'aide de l'Explorateur Windows. a. Sur le client Windows, ouvrez l'Explorateur Windows (pas Internet Explorer). b. Dans la boîte de dialogue Explorateur Windows, sélectionnez Outils --> Options des dossiers, puis sélectionnez l'onglet Types de fichiers. c. Dans l’onglet Types de fichiers, procédez comme suit : i. Dans la liste Types de fichiers enregistrés, sélectionnez le type de fichier JNLP et cliquez sur Modifier. ii. Dans la boîte de dialogue Ouvrir avec, cliquez sur Parcourir pour sélectionner le fichier JDK 32 bits. iii. Cochez la case Toujours utiliser ce programme pour ouvrir ce type de fichier. iv. Cliquez sur OK, puis démarrez le service de redirection du stockage dans l'interface Web d'ILOM. Pour plus de détails, voir la procédure Lancer ILOM Remote Console dans le Guide des procédures relatives à l'interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369).Chapitre 7 Mises à jour du microprogramme ILOM 3.0.10 57 Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6 CR 6934155 Problème. À cause du renforcement de la sécurité SSL dans ILOM, Internet Explorer (IE) 6 ne peut pas lancer l'interface Web SP d'ILOM via HTTPS. Solution : effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Mettez à niveau Internet Explorer vers une version ultérieure et lancez l'interface Web SP d'ILOM. ¦ Utilisez un autre navigateur Web comme FireFox 2.0 pour lancer l'interface Web SP d'ILOM. ¦ Activez le paramètre weak_ciphers dans la CLI du SP ILOM, puis lancez l'interface Web SP d'ILOM en utilisant IE 6. Pour activer le paramètre weak_ciphers dans la CLI d'ILOM, tapez : -> set /SP/services/https weak_ciphers=enabled ¦ Lancez l'interface Web SP ILOM via HTTP avec IE 6. Pour lancer l'interface Web SP ILOM via HTTP avec IE 6, vous devez d'abord activer HTTP et désactiver la redirection dans la CLI du SP ILOM. Pour activer HTTP et désactiver la redirection dans la CLI du SP ILOM, tapez : -> set /SP/services/http secureredirect=disabled servicestate= enabled 58 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 201059 C H A P I T R E 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 Ce chapitre décrit les nouvelles caractéristiques et fonctionnalités ajoutées aux versions du microprogramme Oracle ILOM 3.0.12 et 3.0.14. Les procédures pour implémenter les nouvelles fonctionnalités sont expliquées. Les problèmes résolus et connus sont également décrits. De plus, des références aux documents sur ILOM 3.0 dans lesquels les nouvelles fonctions sont décrites en détail sont indiquées. Les rubriques de ce chapitre comprennent : ¦ Nouvelles fonctions des versions ILOM 3.0.12 et 3.0.14, page 60 ¦ Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.14, page 61 ¦ Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.14, page 7060 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Nouvelles fonctions des versions ILOM 3.0.12 et 3.0.14 Le tableau suivant répertorie les nouvelles fonctions disponibles avec les versions ILOM 3.0.12 et 3.0.14. Des références aux guides appropriés, dans la collection de documentation sur ILOM 3.0, qui décrivent les fonctions sont également fournies. Rubriques Description Voir : À partir d'ILOM 3.0.12, de nouveaux paramètres de double pile IPv4 et IPv6 sont fournis pour permettre à ILOM d'être parfaitement opérationnel dans les environnements réseau IPv4 et IPv6 • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration réseau d’ILOM • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration des paramètres de communication d’ILOM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration des paramètres de communication d’ILOM À partir d'ILOM 3.0.14, de nouvelles interfaces CLI et Web ILOM sont fournies pour l'affichage et la gestion des configurations LDom sur les serveurs SPARC • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Options de gestion des hôtes distants • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des états TPM et LDom sur les serveurs SPARC • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Gestion des états TPM et LDom sur les serveurs SPARCChapitre 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 61 Problèmes résolus à partir d'ILOM 3.0.14 Cette section décrit les problèmes que la version ILOM 3.0.14 a résolus. Des numéros de demande de modification (CR) et des solutions de contournement, le cas échéant, sont fournis pour le problème. À partir d'ILOM 3.0.12, un nouveau canal de communication appelé Local Interconnect Interface est fourni pour vous permettre de communiquer localement avec ILOM à partir du système d'exploitation hôte sans utiliser une connexion de gestion réseau (NET MGT) avec le serveur • Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration réseau d’ILOM • Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration des paramètres de communication d’ILOM • Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, Configuration des paramètres de communication d’ILOM À partir d'ILOM 3.0.14, les classes CIM prises en charge par Oracle Sun précédemment nommées Sun_xxx sont renommées Oracle_xxx • Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0, Classes CIM prises en charge par Oracle Sun Rubriques Description Liens Mise à niveau du BIOS différée • Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP, page 63 Les paramètres de port série externe ne sont pas réinitialisés • La valeur par défaut des para mètres de port série externe n'est pas rétablie, page 63 La moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure • L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure, page 63 ILOM Remote Console est susceptible de se bloquer sur un client Windows • Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette, page 64 Impossible de récupérer l'état énergétique de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM • Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0, page 64 Rubriques Description Voir :62 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu • Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool, page 64 Une erreur apparaît sur la console après une opération de sauvegarde et de restauration • Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration, page 65 Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal d'événements système • Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système lorsque l'alimentation est limitée par la gestion de l'alimentation ILOM, page 65 Un délai de 5 minutes peut se produire pour l'affichage des informations de contrôle du stockage • Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage, page 65 Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM • Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande, page 66 Les champs de données FRU DIMM sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP • Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9, page 66 Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot en utilisant le navigateur Web IE • Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée, page 67 Échec du lancement de la redirection du stockage de la CLI ILOM avec JDK 64 bits • Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour la redirection du stockage, page 67 Échec du lancement d'ILOM Remote Console avec JDK 64 bits • Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour ILOM Remote Console, page 68 La redirection de DVD requiert un montage manuel • La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel, page 68 Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6 • Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6, page 68 Rubriques Description LiensChapitre 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 63 Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP CR 6813514 Problème : lors de la mise à niveau du microprogramme du SP, vous pouvez choisir de mettre à niveau le microprogramme du BIOS immédiatement ou de différer la mise à niveau du BIOS. Si vous choisissez la mise à niveau immédiate du BIOS, le microprogramme du SP est mis à niveau, la mise hors tension forcée de l'hôte est effectuée, puis le SP redémarre. Si vous choisissez de différer la mise à niveau du BIOS, le microprogramme du SP est mis à niveau et le SP redémarre. Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Pour obtenir des solutions de contournement, voir Mise à niveau du BIOS différée après le redémarrage du SP, page 12. La valeur par défaut des para mètres de port série externe n'est pas rétablie CR 6676339 Problème : la commande reset_to_defaults permet à l'utilisateur de rétablir les valeurs par défaut de la configuration ILOM. Mais, les paramètres de port série externe ne sont pas réinitialisés lorsque l'opération reset_to_defaults est effectuée. Mise à jour : les paramètres de port série sont maintenant rétablis à la vitesse de transmission de 9600 bauds par défaut lorsque l'opération reset_to_defaults est effectuée. L'horodatage de moyenne énergétique horaire ne prend pas en compte des incréments inférieurs à une heure CR 6803961 Problème : lors de la connexion à un CMM en utilisant la CLI, l'historique énergétique horaire comprend une entrée avec un horodatage d'une heure dans le futur. Cette entrée indique la puissance moyenne entre l'horodatage précédent et le moment actuel.64 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Il n'existe aucune solution pour contourner ce problème. Il arrive qu'ILOM Remote Console se bloque sur un client Windows lors de la redirection d'une image de CD-ROM ou de disquette CR 6806444 Problème : quand vous utilisez un client Windows pour rediriger une image de CDROM ou de disquette depuis ILOM Remote Console, il arrive que cette dernière ne réponde pas. Mise à jour : ce problème est résolu. Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0 CR 6858008 Problème : lorsque le microprogramme du SP est mis à jour d'ILOM 2.0 vers 3.0, l'interface Web d'ILOM risque de ne pas pouvoir récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte distant une fois la mise à niveau terminée. Dans ce cas, une page blanche apparaît sur l'onglet Remote Power Control (Contrôle de l’alimentation à distance). Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Pour obtenir des solutions de contournement, voir Impossible de récupérer l'état de l'alimentation de l'hôte après la mise à niveau du microprogramme ILOM de 2.0 à 3.0, page 30. Erreur sur la page d'accès après la configuration de l'état de DEL de capteur inconnu lors du contrôle système avec IPMItool CR 6848980Chapitre 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 65 Problème : les états de DEL de capteur inconnu sont affichés dans l'interface Web d'ILOM lors de l'utilisation d'IPMItool pour contrôler les serveurs Oracle. Ce problème est susceptible de se produire lors de l'exécution simultanée du SP et de l'interface KCS d'IPMI à partir du système d'exploitation. Suite à cette configuration, les messages IPMI sont surchargés vers le SP. Mise à jour : ce problème a été résolu dans ILOM 3.0.6. Une erreur sur la console apparaît après une opération de sauvegarde et de restauration CR 6847309 Problème : le message d'erreur suivant peut apparaître sur la console après une opération de sauvegarde et de restauration de la configuration ILOM. bind (udp): Address already in use Mise à jour: ce problème a été recensé dans la version ILOM 3.0.6. Ce message d'erreur est anodin et n'est plus reproductible à partir d'ILOM 3.0.10. Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système lorsque l'alimentation est limitée par la gestion de l'alimentation ILOM CR 6881284 Problème : lorsque l'alimentation est limitée par la fonction de gestion de l'alimentation d'ILOM, le système d'exploitation Windows Server 2008 R2 génère des messages d'avertissement dans le journal des événements système informant l'utilisateur que les processeurs sont restreints. Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Il n'existe aucune solution pour contourner ce problème. Délai de 5 minutes pour l'affichages des informations de contrôle du stockage CR 687053066 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problème : vous pouvez attendre jusqu'à 5 minutes avant que les informations de contrôle du stockage soient affichées ou actualisées dans la CLI ou sur l'interface Web d'ILOM. Ce délai se produit généralement après les opérations suivantes : ¦ Mise à niveau vers ILOM 3.0.6 (ou ultérieur) et installation du pack de gestion système requis. ou ¦ Interrogation du système après des mises à jour RAID ou de disque. Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Ce délai de 5 minutes se produit uniquement après l'installation du pack de gestion système requis ou après des mises à jour RAID ou de disque sur le système. Version d'ILOM non affichée lors de l'utilisation de l'assistant d'installation matérielle pour mettre à niveau ILOM à partir d'une interface de gestion intrabande CR 6867109 Problème : lors de la mise à niveau d'ILOM avec l'assistant d'installation matérielle Oracle en utilisant l'interface de gestion intrabande, l'assistant risque de ne pas afficher la version d'ILOM en cours d'exécution (sur certains serveurs Oracle). Mise à jour : ce problème est un comportement système normal et ne sera pas corrigé. Utilisez l'interface Web d'ILOM pour déterminer la version d'ILOM en cours d'exécution. Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9 CR 6913593, 6850456, et 6916007 Problème : sur certains serveurs de plate-forme, ILOM affiche des champs de données FRU DIMM Null après une mise à niveau ou une réduction de la version du microprogramme du SP ILOM (entre 3.0.3 et 3.0.9) si l'option Delay BIOS Update (Différer la mise à jour du BIOS) est activée.Chapitre 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 67 Mise à jour : ce problème a été recensé dans la version ILOM 3.0.9. Il a été résolu à partir d'ILOM 3.0.9 par des instructions permettant de le contourner fournies dans les Mises à jour des fonctions Oracle ILOM 3.0 et notes de version. Pour obtenir des solutions de contournement, voir Les champs de données FRU sont Null après réduction de la version ou mise à niveau du microprogramme du SP entre 3.0.3 et 3.0.9, page 45. Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée CR 6877868 Problème : si l'option Sécurité du navigateur Web Internet Explorer (IE) permettant d'enregistrer les pages chiffrées vers le disque est activée, un message d'erreur apparaît lorsque vous tentez de collecter les données du SP avec l'utilitaire Snapshot. Mise à jour : ce problème a été recensé dans la version ILOM 3.0.9. Il a été résolu à partir d'ILOM 3.0.9 par des instructions permettant de le contourner fournies dans les Mises à jour des fonctions Oracle ILOM 3.0 et notes de version. Pour obtenir des solutions de contournement, voir Impossible de collecter les données SP avec l'utilitaire Snapshot si l'option de sécurité du navigateur Web IE est activée, page 46. Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour la redirection du stockage CR 6938720 Problème : le démarrage du service de redirection du stockage de la CLI d'ILOM échoue si le type de fichier JDK 64 bits est spécifié pour lancer le service. Mise à jour : des procédures ont été ajoutées au Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) pour expliquer aux utilisateurs comment spécifier le fichier JDK 32 bits avec le navigateur FireFox ou Internet Explorer.68 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Mise à jour de la documentation décrivant l'exigence de JDK 32 bits pour ILOM Remote Console CR 6938720 Problème : le démarrage d'ILOM Remote Console échoue si le type de fichier JDK 64 bits est spécifié par le navigateur Web. Mise à jour : des procédures ont été ajoutées au Guide des procédures relatives à l'interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) pour expliquer aux utilisateurs comment spécifier le fichier JDK 32 bits avec le navigateur FireFox ou Internet Explorer. La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel CR 6876387 Problème : lorsque vous redirigez un DVD (unité physique ou fichier image) depuis Oracle Solaris vers Red Hat Enterprise Linux (RHEL), l'icône de la disquette et du CD-ROM apparaît dans RHEL, mais si vous cliquez sur l'icône du CD-ROM, le contenu du DVD n'est pas visible. Mise à jour : ce problème a été recensé dans la version ILOM 3.0.10. Il a été résolu à partir d'ILOM 3.0.10 par des instructions permettant de le contourner fournies dans les Mises à jour des fonctions Oracle ILOM 3.0 et notes de version. Pour obtenir des solutions de contournement, voir La redirection de DVD à partir d'un client Solaris vers un hôte RHEL requiert un montage manuel, page 52. Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6 CR 6934155 Problème. À cause du renforcement de la sécurité SSL dans ILOM, Internet Explorer (IE) 6 ne peut pas lancer l'interface Web SP d'ILOM via HTTPS.Chapitre 8 Mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0.12 et 3.0.14 69 Mise à jour : ce problème a été recensé dans la version ILOM 3.0.10. Il a été résolu à partir d'ILOM 3.0.10 par des instructions permettant de le contourner fournies dans les Mises à jour des fonctions Oracle ILOM 3.0 et notes de version. Pour obtenir des solutions de contournement, voir Connexion de l'interface Web ILOM au SP impossible avec Internet Explorer 6, page 57.70 Mises à jour des fonctions d'Oracle ILOM 3.0 et notes de version • Novembre 2010 Problèmes connus à partir d'ILOM 3.0.14 Rubriques Aucun problème recensé Oracle® Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Guide des notions de base Référence 820-7369-11 Novembre 2010, Révision AVeuillez recycler Copyright © 2008, 2010, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. This software and related documentation are provided under a license agreement containing restrictions on use and disclosure and are protected by intellectual property laws. Except as expressly permitted in your license agreement or allowed by law, you may not use, copy, reproduce, translate, broadcast, modify, license, transmit, distribute, exhibit, perform, publish, or display any part, in any form, or by any means. Reverse engineering, disassembly, or decompilation of this software, unless required by law for interoperability, is prohibited. The information contained herein is subject to change without notice and is not warranted to be error-free. If you find any errors, please report them to us in writing. If this is software or related software documentation that is delivered to the U.S. Government or anyone licensing it on behalf of the U.S. Government, the following notice is applicable: U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. This software or hardware is developed for general use in a variety of information management applications. It is not developed or intended for use in any inherently dangerous applications, including applications which may create a risk of personal injury. If you use this software or hardware in dangerous applications, then you shall be responsible to take all appropriate fail-safe, backup, redundancy, and other measures to ensure its safe use. Oracle Corporation and its affiliates disclaim any liability for any damages caused by use of this software or hardware in dangerous applications. Oracle and Java are registered trademarks of Oracle and/or its affiliates. Other names may be trademarks of their respective owners. AMD, Opteron, the AMD logo, and the AMD Opteron logo are trademarks or registered trademarks of Advanced Micro Devices. Intel and Intel Xeon are trademarks or registered trademarks of Intel Corporation. All SPARC trademarks are used under license and are trademarks or registered trademarks of SPARC International, Inc. UNIX is a registered trademark licensed through X/Open Company, Ltd. This software or hardware and documentation may provide access to or information on content, products, and services from third parties. Oracle Corporation and its affiliates are not responsible for and expressly disclaim all warranties of any kind with respect to third-party content, products, and services. Oracle Corporation and its affiliates will not be responsible for any loss, costs, or damages incurred due to your access to or use of third-party content, products, or services. Copyright © 2008, 2010, Oracle et/ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés. Ce logiciel et la documentation qui l’accompagne sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle. Ils sont concédés sous licence et soumis à des restrictions d’utilisation et de divulgation. Sauf disposition de votre contrat de licence ou de la loi, vous ne pouvez pas copier, reproduire, traduire, diffuser, modifier, breveter, transmettre, distribuer, exposer, exécuter, publier ou afficher le logiciel, même partiellement, sous quelque forme et par quelque procédé que ce soit. Par ailleurs, il est interdit de procéder à toute ingénierie inverse du logiciel, de le désassembler ou de le décompiler, excepté à des fins d’interopérabilité avec des logiciels tiers ou tel que prescrit par la loi. Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu’elles sont exemptes d’erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit. Si ce logiciel, ou la documentation qui l’accompagne, est concédé sous licence au Gouvernement des États-Unis, ou à toute entité qui délivre la licence de ce logiciel ou l’utilise pour le compte du Gouvernement des États-Unis, la notice suivante s’applique : DROITS DU GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. Ce logiciel ou matériel a été développé pour un usage général dans le cadre d’applications de gestion des informations. Ce logiciel ou matériel n’est pas conçu ni n’est destiné à être utilisé dans des applications à risque, notamment dans des applications pouvant causer des dommages corporels. Si vous utilisez ce logiciel ou matériel dans le cadre d’applications dangereuses, il est de votre responsabilité de prendre toutes les mesures de secours, de sauvegarde, de redondance et autres mesures nécessaires à son utilisation dans des conditions optimales de sécurité. Oracle Corporation et ses affiliés déclinent toute responsabilité quant aux dommages causés par l’utilisation de ce logiciel ou matériel pour ce type d’applications. Oracle et Java sont des marques déposées d’Oracle Corporation et/ou de ses affiliés.Tout autre nom mentionné peut correspondre à des marques appartenant à d’autres propriétaires qu’Oracle. AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques ou des marques déposées d’Advanced Micro Devices. Intel et Intel Xeon sont des marques ou des marques déposées d’Intel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques ou des marques déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédée sous licence par X/Open Company, Ltd.iii Contenu Utilisation de cette documentation xi 1. Présentation d’ILOM 1 Présentation d’ILOM 2 Fonction d'ILOM 3 Fonctions et fonctionnalités d'ILOM 5 Nouveautés de la version 3.0 d’ILOM 6 Rôles des comptes utilisateur d'ILOM 7 Prise en charge des comptes utilisateur ILOM 2.x 8 Interfaces d'ILOM 8 ILOM sur le serveur et le module CMM 10 Accès et connexion initiale à ILOM 10 Comptes utilisateur root et default 11 Compte utilisateur root 11 Compte utilisateur default 11 Message d'avertissement du mot de passe par défaut root défini en usine 12 Messages d'accueil du système 14 2. Configuration réseau d'ILOM 17 Gestion de réseau dans ILOM 18iv Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Méthodes de connexion à ILOM 19 Feuille de travail de la configuration initiale 20 Attribution de ports réseau 21 Sortie du port série du commutateur 22 Paramètres de communication d'ILOM 23 Port de gestion SP – Pratique recommandée pour les paramètres Spanning Tree (Arbre de couverture/pontage) 23 Configuration réseau pour IPv4 24 Configurations réseau à double pile pour IPv4 et IPv6 (ILOM 3.0.12) 25 Améliorations apportées à ILOM IPv6 25 Options réseau à double pile dans l'interface CLI ou Web 27 Interface d'interconnexion locale : connexion locale à ILOM depuis le système d'exploitation hôte 29 Support de serveur de plate-firme et accès ILOM via l'interface d'interconnexion locale 29 Options de configuration de l'interface d'interconnexion locale 30 Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale dans ILOM 31 Instructions de configuration manuelle du système d'exploitation hôte pour l'interface d'interconnexion locale 34 3. Gestion des comptes utilisateur 39 Instructions de gestion des comptes utilisateur 40 Rôles et privilèges des comptes utilisateur 41 Rôles de compte utilisateur ILOM 3.0 42 SSO (Single Sign On) 43 Authentification basée sur une clé utilisateur SSH 43 Active Directory 44 Authentification et autorisation utilisateur 44 Niveaux d'autorisation des utilisateurs 44 LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) 46Contenu v LDAP/SSL 46 RADIUS 47 4. Contrôle du système et gestion des alertes 49 Contrôle du système 50 Relevés des capteurs 51 Indicateurs du système 51 États des voyants du système 52 Types d'état des indicateurs du système 52 Gestion des composants 53 Gestion des pannes 55 Suppression des erreurs après le remplacement des composants défaillants sur un serveur ou un module CMM 56 Journal des événements d'ILOM 57 Horodatages du journal des événements et paramètres d'horloge ILOM 57 Gestion du journal d'événements et des horodatages à partir de la CLI, de l'interface Web ou d'un hôte SNMP 58 Informations Syslog 58 Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système 59 Gestion des alertes 60 Configuration d'une règle d'alerte 60 Définitions des propriétés des règles d'alerte 61 Gestion des alertes depuis l'interface CLI 65 Gestion des alertes depuis l'interface Web 65 Gestion des alertes depuis un hôte SNMP 66 5. Gestion du stockage et de zone 67 Contrôle du stockage pour les disques durs et les contrôleurs RAID 68vi Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Propriétés de stockage CLI indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID 68 Définitions des états RAID des unités physiques et logiques 70 Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface CLI 71 Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface Web 72 Informations de l'onglet RAID Controllers (Contrôleurs RAID) 72 Informations sur les disques connectés aux contrôleurs RAID 74 Informations sur les volumes des contrôleurs RAID 75 Fonction CMM Zone Management 76 6. Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 79 Résumé des mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie 80 Terminologie de contrôle de l'énergie 85 Fonctions de gestion et de contrôle en temps réel de l'énergie 87 Mesures de consommation électrique des systèmes 87 Mesures de consommation électrique de l'interface Web depuis ILOM 3.0 89 Mesures de consommation électrique de l'interface CLI depuis ILOM 3.0 89 Mesures de consommation électrique d'un module CMM et d'un serveur dans l'interface Web depuis ILOM 3.0.4 90 Améliorations Web pour les mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur depuis la version 3.0.8 92 OAméliorations Web pour les mesures de consommation électrique du module CMM depuis la version 3.0.10 94 Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur 95 Paramètres des stratégies de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0 95 Paramètres de stratégie de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.4 96 Paramètres de limitation de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.8 98 Statistiques d'utilisation de l'énergie et mesures d'historique pour le processeur SP du serveur et le module CMM 100Contenu vii Statistiques d'utilisation de l'énergie dans l'interface Web et Mesures d'historique 100 Statistiques d'utilisation de l'énergie et historique depuis ILOM 3.0.3 101 Améliorations Web apportées aux statistiques et à l'historique d'utilisation de l'énergie depuis ILOM 3.0.4 102 Améliorations Web apportées aux statistiques d'utilisation de l'énergie et à l'historique d'énergie depuis ILOM 3.0.14 103 Mesures de l'historique de consommation électrique CLI 104 Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4 105 Distribution de l'allocation aux composants depuis ILOM 3.0.6 pour le processeur SP du serveur et le module CMM 106 Contrôle des composants alimentés par le serveur 106 Contrôle des composants alimentés par le module CMM 108 Remarques spéciales relatives à l'allocation d'énergie aux composants 110 Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur) 112 Mise à jour de la procédure Web d'allocation d'énergie au processeur SP du serveur 113 Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM) 113 Modification des propriétés d'allocation d'énergie CLI depuis ILOM 3.0.10 116 Power Budget depuis ILOM 3.0.6 pour les processeurs SP des serveurs 117 Pourquoi utiliser un budget énergétique ? 118 Propriétés Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 118 Fonctions avancées Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 119 Remplacement de l'onglet Power Management --> Budget (Gestion de l'énergie --> Budget) par l'onglet Limit (Limite) depuis ILOM 3.0.8 121 Mise à jour de la procédure de configuration de la limite d'énergie 123 Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6 124viii Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Mesures d'énergie CMM de la plate-forme depuis ILOM 3.0.6 125 7. Opérations de sauvegarde et de restauration d'ILOM 127 Tâches de gestion de la configuration d'ILOM 128 Opérations de sauvegarde et de restauration 129 Fonctionnalité de réinitialisation des paramètres par défaut 130 8. Opérations de mise à niveau du microprogramme d'ILOM 133 Compatibilité du microprogramme d'ILOM et opérations de mise à jour 134 Microprogramme ILOM 3.0 dans le processeur SP du serveur 135 Microprogramme ILOM 3.0 dans le module CMM 135 Mises à jour du microprogramme d'ILOM 135 Processus de mise à jour du microprogramme 136 Mise à jour du microprogramme ILOM - Option Preserve Configuration (Conserver la configuration) 137 Résolution des incidents de mise niveau du microprogramme en cas de panne réseau 138 9. Options de gestion des hôtes distants 139 Options de gestion à distance du processeur SP d'un serveur 140 Onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l’alimentation) 141 CLI de redirection du stockage 141 Premier accès 142 Architecture CLI de redirection du stockage 143 Port par défaut des communications réseau 144 Oracle ILOM Remote Console 144 Support des claviers internationaux pour la console distante ILOM 145 Vues de gestion d'un ou de plusieurs serveurs hôtes distants 145 Configuration requise pour l'installation 147 Ports et protocoles de communication réseau 149 Authentification de la connexion nécessaire 149Contenu ix Scénarios de redirection de CD-ROM ou de disquette 150 Verrouillage de l'ordinateur ILOM Remote Console 151 Remarques spéciales relatives à l'activation de l'option de verrouillage ILOM Remote Console 152 Contrôle de l'hôte - Périphérique d'amorçage sur les systèmes x86 154 Opérations ILOM pour les configurations LDom sur les serveurs SPARC 155 10. Diagnostics des hôtes à distance pour les systèmes x86 et SPARC 157 Diagnostics 159 Pc-Check (systèmes x86) 159 Génération d'une interruption NMI (systèmes x86) 160 Paramètres de configuration des diagnostics des systèmes SPARC 160 Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système 162 A. Exemple de configuration du service Dynamic DNS 163 B. Glossaire 169 Index 191x Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010xi Utilisation de cette documentation Ce guide des notions fondamentales décrit les fonctions ILOM (Integrated Lights Out Manager) 3.0 d'Oracle communes aux serveurs montés en rack Oracle et aux modules serveur qui prennent en charge ILOM 3.0 d'Oracle. Vous pouvez accéder aux fonctions ILOM et exécuter les tâches ILOM en utilisant différentes interfaces utilisateur, quelle que soit la plate-forme serveur Oracle Sun que gère ILOM. Ce guide s'adresse aux techniciens, aux administrateurs système, aux prestataires de services de maintenance et aux utilisateurs qui savent gérer le matériel des serveurs. Pour comprendre parfaitement les informations de ce guide, utilisez le guide des notions de base avec les autres guides de l'ensemble de documents ILOM 3.0. Pour la description des guides qui constituent l'ensemble de documents ILOM 3.0, reportezvous à la section Documentation connexe, page xi. Cette préface couvre les sujets suivants : ¦ Documentation connexe, page xi ¦ Documentation, support et formation, page xiv ¦ Commentaires sur la documentation, page xiv ¦ Plan de numérotation des versions du microprogramme ILOM 3.0, page xiv Documentation connexe Le tableau suivant répertorie les guides qui constituent l'ensemble de documents ILOM 3.0. Vous pouvez accéder à ces guides en ligne ou les télécharger depuis le site : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicxii Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les documents qui constituent l'ensemble de documents ILOM 3.0 s'appelaient auparavant Guides Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 guides. Titre Contenu Numéro de référence Format Guide des notions fondamentales sur ILOM (Integrated Lights Out Manager) 3.0 d'Oracle Informations décrivant les fonctions et fonctionnalités d’ILOM 820-7369 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures relatives à la connexion réseau, à la première connexion à ILOM et à la configuration d’un compte utilisateur ou d’un service d’annuaire 820-7381 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de l’interface Web d’ILOM 820-7372 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de la CLI d’ILOM 820-7375 PDF HTMLUtilisation de cette documentation xiii Outre l'ensemble de documents ILOM 3.0, des suppléments sur ILOM ou des guides d'administration de plates-formes présentent les fonctions et les tâches ILOM spécifiques de la plate-forme serveur que vous utilisez. Utilisez l'ensemble de documents ILOM 3.0 avec le supplément ILOM et le guide d'administration de votre plate-forme serveur. Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide des hôtes de gestion SNMP ou IPMI 820-7378 PDF HTML Guide d'administration CMM ILOM 3.0 des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 Information et procédures de gestion des fonctions CMM dans ILOM. 821-3082 PDF HTML Mises à jour des fonctions Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 et notes de version Dernières informations sur les nouvelles fonctions d'ILOM 3.0 et problèmes connus accompagnés de leurs solutions. 821-0646 PDF HTML Titre Contenu Numéro de référence Formatxiv Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Documentation, support et formation ¦ Documentation : http://docs.sun.com ¦ Support : http://www.sun.com/support/ ¦ Formation : http://www.sun.com/training/ Commentaires sur la documentation Pour nous envoyer vos commentaires sur ce document, cliquez sur le lien Feedback[+] sur le site http://docs.sun.com N’oubliez pas de mentionner le titre et le numéro de référence du document dans votre commentaire : Guide des notions fondamentales sur ILOM (Integrated Lights Out Manager) 3.0 d'Oracle, numéro de référence 820-7369-11. Plan de numérotation des versions du microprogramme ILOM 3.0 Pour vous aider à identifier la version d'ILOM exécutée sur votre système, ILOM 3.0 fournit un plan de numérotation des versions. Le plan de numérotation repose sur une chaîne de cinq champs, par exemple a.b.c.d.e, où : ¦ a correspond à la version principale d'ILOM. ¦ b correspond à une version mineure d'ILOM. ¦ c correspond à la version mise à jour d'ILOM. ¦ d correspond à une version micro d'ILOM. Les versions micro sont gérées par plate-forme ou groupe de plates-formes. Pour en savoir plus, consultez les Notes de produit relatives à votre plate-forme. ¦ e correspond à une version nano d'ILOM. Les versions nano sont des itérations incrémentielles d’une version micro.Utilisation de cette documentation xv Par exemple, ILOM 3.1.2.1.a, désigne : ¦ ILOM 3 comme version principale d'LOM ¦ ILOM 3.1 comme version mineure d'ILOM 3 ¦ ILOM 3.1.2 comme deuxième version mise à jour d'ILOM 3.1 ¦ ILOM 3.1.2.1 comme version micro d'ILOM 3.1.2 ¦ ILOM 3.1.2.1.a comme version nano d'ILOM 3.1.2.1xvi Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 20101 C H A P I T R E 1 Présentation d’ILOM Rubriques Description Liens En savoir plus sur les fonctions et les fonctionnalités d'ILOM • Présentation d’ILOM, page 2 • Fonction d'ILOM, page 3 • Fonctions et fonctionnalités d'ILOM, page 5 • Nouveautés de la version 3.0 d’ILOM, page 6 • Rôles des comptes utilisateur d'ILOM, page 7 • Interfaces d'ILOM, page 8 • ILOM sur le serveur et le module CMM, page 10 • Accès et connexion initiale à ILOM, page 10 • Comptes utilisateur root et default, page 11 • Message d'avertissement du mot de passe par défaut root défini en usine, page 12 • Messages d'accueil du système, page 142 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Présentation d’ILOM Integrated Lights Out Manager (ILOM) d'Oracle fournit le matériel et le logiciel avancés du processeur de service qui permettent de gérer et de surveiller les serveurs Oracle Sun. Le logiciel et le matériel d'ILOM sont pré-installés sur plusieurs plates-formes serveur Oracle Sun, notamment les serveurs Sun Fire x86, les systèmes de châssis modulaires Sun Blade, les modules serveur Sun Blade et les serveurs SPARC. ILOM constitue un outil de gestion essentiel pour le centre de données et peut servir de point d'intégration à d'autres outils de gestion déjà installés sur vos systèmes. ILOM est pris en charge sur une multitude de systèmes Oracle, ce qui permet aux utilisateurs de disposer d'un même processeur de service (SP) standard et cohérent dans toutes les lignes de serveurs Oracle Sun. Par conséquent : ¦ Les opérateurs disposent d'interfaces de gestion de système uniques et cohérentes. ¦ Vous disposez d'un support normalisé et de protocoles évolués. ¦ Vous bénéficiez d'un support de gestion tiers élargi. ¦ Vous disposez de fonctions de gestion de système intégrées aux serveurs Sun d'Oracle sans coûts supplémentaires. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • CLI • Présentation de la CLI • Connexion et déconnexion d'ILOM Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) (820-7375) • Interface Web • Présentation de l’interface Web • Connexion à ILOM et déconnexion d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Hôtes SNMP et IPMI • Présentation du protocole SNMP • Présentation de l’IPMI Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (820-7378) Ensemble de documentats ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 1 Présentation d’ILOM 3 Fonction d'ILOM ILOM permet de gérer et de contrôler le serveur indépendamment du système d'exploitation et fournit un système ILOM (Lights Out Management) fiable. Avec ILOM, vous pouvez, de manière proactive : ¦ identifier les pannes et les erreurs matérielles en temps réel ; ¦ contrôler à distance l'état de l'alimentation du serveur ; ¦ visualiser les consoles graphiques et non graphiques de l'hôte ; ¦ afficher l'état des capteurs et des indicateurs du système ; ¦ connaître la configuration matérielle du système ; ¦ recevoir des alertes sur les événements système de manière anticipée via des alertes PET IPMI, des déroutements SNMP ou des notifications par e-mail. Le processeur de service (SP) d'ILOM exécute son propre système d'exploitation intégré et dispose d'un port Ethernet dédié, ce qui lui permet de fournir une gestion out-of-band. Vous pouvez, en outre, accéder à ILOM à partir du système d'exploitation hôte du serveur (Solaris, Linux et Windows). ILOM permet de gérer le serveur à distance, comme si vous utilisiez un clavier, un écran et une souris connectés localement. ILOM s'initialise automatiquement dès que votre serveur est mis sous tension. Il dispose d'une interface de navigateur Web complète et d'une interface de ligne de commande (CLI, Command-Line Interface). Il dispose également d'interfaces SNMP et IPMI standard. Vous pouvez intégrer facilement ces interfaces de gestion aux autres outils et processus de gestion que vous utilisez déjà avec vos serveurs (Oracle Enterprise Ops Center, par exemple). Cette plate-forme de gestion système simple à utiliser sous Solaris et Linux vous offre les outils dont vous avez besoin pour gérer efficacement les systèmes sur votre réseau. Oracle Enterprise Ops Center permet de détecter les systèmes nouveaux et existants dans le réseau, de mettre à jour le microprogramme et les configurations BIOS, fournir à l'environnement d'exploitation des distributions prêtes à l'emploi ou des images Solaris, de gérer les mises à jour et les modifications de configuration et de contrôler à distance les principaux éléments du processeur de service (contrôle du démarrage, état de l'alimentation et voyants, par exemple). Pour plus d'informations sur Oracle Enterprise Ops Center, visitez le site Web suivant : http://www.oracle.com/us/products/enterprisemanager/opscenter/index.html Vous pouvez également intégrer des outils de gestion tiers à ILOM : ¦ Oracle Hardware Management Connector 1.2 for Altiris Deployment Solution ¦ BMC PATROL 6.94 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ CA Unicenter Network and Systems Management (NSM) ¦ HP OpenView Operations pour UNIX ¦ HP OpenView Operations pour Windows ¦ HP Systems Insight Manager ¦ IBM Director ¦ IBM Tivoli Enterprise Console ¦ IBM Tivoli Monitoring (ITM) ¦ IBM Tivoli Netcool/OMNIbus ¦ IPMItool 1.8.10.3 for Microsoft Windows 2003 ¦ Microsoft Operations Manager 2005 ¦ Microsoft System Management ¦ Microsoft Systems Center Operations Manager 2007 ¦ Sun Deployment Pack 1.0 for Microsoft System Center Configuration Manager 2007 ¦ Sun Update Catalog for Microsoft System Center Configuration Manager 2007 ¦ Sun IPMI System Management Driver for Server 2003 avant R2 ¦ MIB SNMP communes à ILOM Sun ¦ Service Processor Error Injector 1.0 La description des outils de gestion système tiers, et de leur support pour les systèmes Sun d'Oracle, est disponible sur le site Web : http://www.sun.com/system-management/tools.jspChapitre 1 Présentation d’ILOM 5 Fonctions et fonctionnalités d'ILOM ILOM fournit un ensemble complet de dispositifs, de fonctions et de protocoles pour surveiller et gérer les serveurs. TABLEAU 1-1 Fonctions et fonctionnalités d'ILOM Fonctionnalités d'ILOM Possibilités Processeur de service et ressources dédiés • Gérer le serveur sans exploiter les ressources du système. • Continuer à fournir un service de gestion fonctionnant sur l'alimentation de secours même lorsque le serveur est hors tension. Simplicité de la configuration initiale • Configurer manuellement le processeur de service (y compris son adresse IP), via l'interface du BIOS, les ports série ou Ethernet ou le système d'exploitation hôte. Mises à jour du microprogramme téléchargeables • Télécharger les mises à jour du microprogramme via l'interface de navigateur Web. Surveillance du matériel à distance • Surveiller l'état du système et les journaux d'événements. • Surveiller les unités remplaçables par le client (CRU, Customer-Replaceable Units) et les unités remplaçables sur site (FRU, Field-Replaceable Units), notamment les unités d'alimentation, les ventilateurs, les adaptateurs de bus hôte (HBA, Hot Bus Adapter), les disques, les CPU, la mémoire et la carte mère. • Contrôler les conditions ambiantes (la température des composants). • Contrôler les capteurs (y compris la tension et l'alimentation). • Surveiller les indicateurs (DEL). Inventaire et présence des unités matérielles remplaçables sur site • Identifier les unités remplaçables par le client (CRU, Customer-Replaceable Units) et les unités remplaçables sur site (FRU, Field-Replaceable Units), ainsi que leur état. • Identifier les numéros de référence, de version et de série. • Identifier la carte d'interface réseau (NIC, Network Interface Card) et les adresses MAC. Accès à distance • Rediriger la console série système via le port série et le réseau local. • Accéder au clavier, à la vidéo et à la souris sur les systèmes x86 distants et certains systèmes SPARC. • Rediriger la console graphique du système d'exploitation vers un navigateur client distant. • Connecter un lecteur de CD/DVD, de disquette au système à des fins de stockage distant. 6 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Nouveautés de la version 3.0 d’ILOM ILOM offre de nombreuses nouveaux dispositifs et fonctions qui n'étaient pas disponibles dans la version 2.x. La sécurité et la convivialité ont notamment été améliorées, et l'intégration dans un environnement de centre de données est simplifiée. Les nouvelles fonctions ILOM 3.0 sont répertoriées dans le TABLEAU 1-2. Contrôle et surveillance de l'alimentation du système • Mettre le système sous et hors tension, localement ou à distance. • Forcer la mise hors tension en cas d'arrêt d'urgence ou effectuer un arrêt progressif pour arrêter le système d'exploitation hôte avant la mise hors tension du système. Configuration et gestion des comptes utilisateur • Configurer les comptes utilisateur locaux. • Authentifier les comptes utilisateur à l'aide de LDAP, LDAP/SSL, RADIUS et Active Directory. Gestion des erreurs et des pannes • Surveiller le BIOS du système, le test POST et les messages des capteurs. • Consigner les événements de façon cohérente pour toutes les données de "service". • Surveiller les erreurs liées au système et au matériel, ainsi que les erreurs de mémoire EEC consignées dans les journaux du processeur de service, dans Syslog et l'hôte de journal distant. Alertes système (notamment déroutements SNMP, PET IPMI, Syslog distant et notifications par e-mail) • Contrôler les composants à l'aide des commandes SNMP standard et de l'utilitaire IPMItool. TABLEAU 1-2 Nouvelles fonctions d'ILOM 3.0 Catégorie Caractéristique Fonctionnalités générales Prise en charge de DNS. Prise en charge des fuseaux horaires. Configuration de la sauvegarde et de la restauration. Restauration des paramètres par défaut. Amélioration de la prise en charge de LDAP et de LDAP/SSL. TABLEAU 1-1 Fonctions et fonctionnalités d'ILOM (suite) Fonctionnalités d'ILOM PossibilitésChapitre 1 Présentation d’ILOM 7 Rôles des comptes utilisateur d'ILOM Des rôles utilisateur sont définis dans ILOM 3.0 pour contrôler les privilèges. Toutefois, pour des raisons de compatibilité amont, les comptes utilisateur ILOM 2.x (disposant des privilèges d'administrateur ou d'opérateur) sont toujours pris en charge. Pour plus d'informations sur les rôles utilisateur ILOM 3.0, reportez-vous à la section Rôles de compte utilisateur ILOM 3.0, page 42. CLI de stockage distant basée sur Java. Fonctions de gestion de l'alimentation. Possibilité de générer de nouvelles clés SSH. Évolutivité et convivialité Filtrage des informations de surveillance du matériel dans la CLI et l'interface Web configurable par l'utilisateur. Utilisation d'un nom d'hôte pour accéder à d'autres services, tels que LDAP, Active Directory, LDAP/SSL. Sécurité Meilleure définition des rôles d'utilisateur. Comptes root et default prédéfinis. Authentification utilisateur par clé SSH. Possibilité de désactiver le port de gestion réseau en cas d'utilisation du port série uniquement. Possibilité de désactiver des services individuels (IPMI, SSH et KVMS, par exemple) afin de fermer le port. Entretien Utilitaire de collecte de données permettant de diagnostiquer les problèmes du système. TABLEAU 1-2 Nouvelles fonctions d'ILOM 3.0 (suite) Catégorie Caractéristique8 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Prise en charge des comptes utilisateur ILOM 2.x À des fins de compatibilité amont, ILOM 3.0 prend en charge les comptes utilisateur ILOM 2.x pour que les utilisateurs disposant des privilèges Administrateur ou Opérateur ILOM 2.x soient affectés des rôles ILOM 3.0 correspondant à ces privilèges. Le TABLEAU 1-3 répertorie les rôles affectés aux utilisateurs disposant des privilèges Administrateur et Opérateur. Interfaces d'ILOM Vous pouvez accéder à toutes les fonctions et fonctionnalités d'ILOM par l'intermédiaire d'une interface de navigateur Web, d'une interface de ligne de commande ou de protocoles standard. Pour plus d'informations sur les interfaces d'ILOM, consultez les chapitres de présentation dans les guides des procédures d'ILOM 3.0. ILOM prend en charge plusieurs interfaces pour accéder à ses fonctions et à ses fonctionnalités. Vous avez la possibilité d'utiliser une interface de navigateur Web, une interface de ligne de commande ou des protocoles standard. ¦ Interface Web : l'interface Web est une interface de navigation conviviale qui permet de se connecter au processeur de service et d'effectuer des tâches de gestion de système, de surveillance et de configuration ILOM. ¦ Interface de ligne de commande (CLI, Command-line interface): l'interface de ligne de commande permet d'exécuter ILOM en utilisant les commandes clavier et de respecter les interfaces CLI de type DMTF et les protocoles de script standard. ILOM prend en charge SSH v2.0 et v3.0 pour sécuriser l'accès à TABLEAU 1-3 Rôles ILOM 3.0 accordés aux comptes utilisateur ILOM 2.x Privilèges utilisateur 2.x Rôles utilisateur accordés dans ILOM 3.0 Administrateur Admin (Administrateur) (a), User Management (Gestion des utilisateurs) (u), Console (c), Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) et Read Only (Lecture seule) (o) Opérateur Console (c), Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) et Read Only (Lecture seule) (o) Remarque - Pour que le niveau d'autorisation accordé aux utilisateurs disposant des privilèges Opérateur soit conforme aux fonctionnalités de la version 2.x, le rôle Console (c) accordé dans ce cas, est modifié afin d'interdire à l'utilisateur d'accéder à ILOM Remote Console (JavaRConsole).Chapitre 1 Présentation d’ILOM 9 l'interface CLI. En utilisant l'interface CLI, vous pouvez réutiliser les scripts existants avec les systèmes Oracle Sun et automatiser les tâches en utilisant des interfaces familières. ¦ Remote Console : ILOM Remote Console (JavaRConsole) permet d'accéder à distance à la console du serveur x64 ou SPARC. Cette fonctionnalité redirige le clavier, la souris et l'écran vidéo, et peut également rediriger les entrées et sorties depuis les unités de CD-ROM et de disquette de la machine locale. ¦ Interface IPMI (Intelligent Platform Management Interface) : IPMI est une interface standard ouverte dédiée à la gestion des serveurs dans divers types de réseaux. Elle couvre les rapports d’inventaires des unités FRU (unités remplaçables sur site), la surveillance du système, la consignation des événements système, la restauration du système (y compris la réinitialisation, ainsi que la mise sous tension et la mise hors tension) et les alertes. Pour plus d'informations sur l'utilisation de l'interface IPMI pour surveiller ou gérer le système Oracle Sun, reportez-vous au document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0). ¦ WS-Management/CIM : depuis la version 3.0.8, ILOM permet d'utiliser le protocole Distributed Management Task Force (DMTF) Web Services for Management (WS-Management) et CIM (Common Information Model). Le support des ces normes DMTF dans ILOM permet aux développeurs de créer et de déployer des applications de gestion de réseau pour surveiller et gérer les informations sur le matériel du système Sun d'Oracle. Pour plus d'informations sur WS-Management/CIM, reportez-vous au document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0). ¦ Interface SNMP (Simple Network Management Protocol) : ILOM fournit également une interface SNMP v3.0 pour les applications tierces, telles que HP OpenView et IBM Tivoli. ILOM 3.0 prend en charge les bases MIB suivantes, entre autres : ¦ SUN-PLATFORM-MIB ¦ SUN-ILOM-CONTROL-MIB ¦ SUN-HW-TRAP-MIB ¦ SUN-ILOM-PET-MIB ¦ SNMP-FRAMEWORK-MIB (9RFC2271.txt) ¦ SNMP-MPD-MIB (RFC 2572) ¦ Groupes système et SNMP provenant de SNMPv2-MIB (RFC1907) ¦ entPhysicalTable provenant de ENTITY-MIB (RFC2737)10 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Pour obtenir la liste complète des bases MIB SNMP prises en charge et utilisées par ILOM, reportez-vous au document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0). ILOM sur le serveur et le module CMM ILOM permet de gérer un système de deux manières : en utilisant directement le processeur SP ou le module CMM (Chassis Monitoring Module), si vous utilisez un système de châssis modulaire. ¦ Utilisation directe du processeur de service: la communication directe avec le processeur de service du serveur monté en rack ou avec le processeur de service du module serveur permet de gérer des opérations serveur individuelles. Cette approche peut se révéler utile lors du dépannage d'un module de serveur ou d'un serveur monté en rack ou du contrôle de l'accès à des serveurs spécifiques de votre centre de données. ¦ Utilisation du module de contrôle de châssis: si vous utilisez un système de châssis modulaire, en gérant le système depuis le module CMM, vous pouvez utiliser ILOM pour configurer et gérer les composants dans l'ensemble du système de châssis modulaire ou pour gérer un module serveur individuel. Accès et connexion initiale à ILOM Vous pouvez accéder à ILOM 3.0 depuis un navigateur ou un client SSH (Secure Shell) en utilisant l'adresse IPv4 ou l'adresse IPv6 ou bien un nom d'hôte DNS. Pour plus d'informations sur la connexion initiale à ILOM en utilisant le compte utilisateur root, reportez-vous aux guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 1 Présentation d’ILOM 11 Comptes utilisateur root et default ILOM 3.0 fournit deux comptes préconfigurés : le compte utilisateur root et le compte utilisateur default. Pour vous connecter à ILOM la première fois, vous devez utiliser le compte root. Les utilisateurs qui effectuent la migration de la version 2.x vers la version 3.0 d'ILOM connaissent déjà le compte utilisateur root et savent comment se connecter avec ce compte utilisateur root. Le compte utilisateur default est une nouvelle fonctionnalité d'ILOM 3.0 ; elle permet de récupérer un mot de passe. Compte utilisateur root Le compte utilisateur root est toujours disponible dans toutes les interfaces (interface Web, CLI, SSH, console série et IPMI), sauf si vous décidez de supprimer le compte root. Le compte root fournit des privilèges administratifs intégrés (accès en lecture et en écriture) à toutes les fonctions, fonctionnalités et commandes d'ILOM. Utilisez le nom d'utilisateur de compte root et le mot de passe suivants pour vous connecter à ILOM : Nom d'utilisateur : root Mot de passe : changeme Pour bloquer tout accès non autorisé à votre système, modifiez le mot de passe root (changeme) sur chaque processeur de service (SP) ou module de contrôle de châssis (CMM) installé sur le système. Vous pouvez également supprimer le compte root pour sécuriser l'accès à votre système. Toutefois, avant de supprimer le compte root, vous devez définir un nouveau compte utilisateur ou configurer un service d'annuaire afin de pouvoir vous connecter à ILOM. Compte utilisateur default Le compte utilisateur default permet de récupérer un mot de passe. Le compte utilisateur default est disponible par le biais de la console série uniquement et vous devez vous trouver physiquement devant le serveur pour pouvoir l'utiliser. Il est impossible de modifier ou de supprimer le compte utilisateur default. Si vous supprimez le compte root avant d'avoir configuré un autre compte utilisateur pour vous connecter à ILOM, vous pouvez utiliser le compte default pour vous connecter et recréer le compte root. Utilisez les commandes utilisateur ILOM courantes pour recréer le compte utilisateur root. Pour plus d'informations sur la création d'un compte utilisateur, reportez-vous à la section relative à l'ajout d'un compte utilisateur et l'attribution de privilèges dans la section concernant 12 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 l'interface Web ou l'interface CLI du document Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM)3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Pour récupérer un mot de passe, utilisez le nom d'utilisateur et le mot de passe suivants pour vous connecter via le compte default : Nom d'utilisateur: default Mot de passe : defaultpassword Message d'avertissement du mot de passe par défaut root défini en usine Depuis la version ILOM 3.0.6, un avertissement s'affiche dans l'interface CLI et l'interface Web lorsque le mot de passe root dans ILOM correspond au mot de passe par défaut défini en usine. Par exemple : ¦ Dans l'interface Web ILOM, un lien d'avertissement apparaît dans l'en-tête de page. Placez le pointeur de la souris sur le lien pour afficher le message d'avertissement ou cliquez sur le lien d'avertissement pour afficher le message d'avertissement dans une boîte de dialogue. ¦ Dans l'interface CLI d'ILOM, le message d'avertissement par défaut défini en usine s'affiche après que vous vous êtes connecté à ILOM.Chapitre 1 Présentation d’ILOM 13 Password: Waiting for daemons to initialize... Daemons ready Oracle(TM) Integrated Lights Out Manager Version 3.0.0.0 r46636 Copyright 2009 Sun Microsystems, Inc. All rights reserved. Use is subject to license terms. Warning: password is set to factory default. 14 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Messages d'accueil du système Depuis la version ILOM 3.0.8, les administrateurs peuvent créer des messages d'accueil et les afficher sur la page de connexion après la connexion à ILOM. La création et l'affichage de messages d'accueil sont facultatifs dans ILOM. Cependant, les administrateurs système peuvent utiliser cette fonction lorsqu'ils veulent communiquer des informations sur les mises à jour du système, les stratégies système ou d'autres annonces importantes. Des exemples d'emplacements d'affichage (page de connexion ou après la connexion) du message d'accueil dans ILOM après sa création sont proposés à la FIGURE 1-1, la FIGURE 1-2 et la FIGURE 1-3. Pour savoir comment créer des messages d'accueil dans ILOM, consultez les guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 1 Présentation d’ILOM 15 FIGURE 1-1 Page de connexion : exemple de message d'accueil de connexion – Interface Web16 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 1-2 Après la connexion : exemple de message d'accueil - Interface Web FIGURE 1-3 Exemple de message d'accueil : Interface CLI17 C H A P I T R E 2 Configuration réseau d'ILOM Rubriques Description Liens En savoir plus sur les modes de connexion et de gestion réseau dans ILOM • Gestion de réseau dans ILOM, page 18 En savoir plus sur les paramètres de communication réseau et l'attribution de ports réseau dans ILOM • Paramètres de communication d'ILOM, page 23 • Attribution de ports réseau, page 21 • Sortie du port série du commutateur, page 22 • Port de gestion SP – Pratique recommandée pour les paramètres Spanning Tree (Arbre de couverture/pontage), page 23 En savoir plus sur la configuration d'ILOM dans un environnement réseau IPv4 • Configuration réseau pour IPv4, page 24 En savoir plus sur la Configuration d'ILOM dans un environnement réseau IPv4/IPv6 à deux piles • Configurations réseau à double pile pour IPv4 et IPv6 (ILOM 3.0.12), page 25 En savoir plus sur la configuration de l'interface d'interconnexion locale • Interface d'interconnexion locale : connexion locale à ILOM depuis le système d'exploitation hôte, page 2918 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion de réseau dans ILOM Vous pouvez établir la communication avec ILOM par le biais d'une connexion console au port de gestion série du serveur ou du module de contrôle de châssis (CMM, Chassis Monitoring Module) ou par le biais d'une connexion Ethernet au port de gestion réseau du serveur ou du CMM. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Guide de démarrage • Connexion à ILOM • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de l'interface Web • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de la CLI Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820-7381-11) • CLI • Connexion et déconnexion d'ILOM • Configuration des paramètres de communication • Exemple de configuration du service Dynamic DNS • Configuration d'un environnement réseau IPv4 et IPv6 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Connexion et déconnexion d'ILOM • Configuration des paramètres de communication • Configuration d'un environnement réseau IPv4 et IPv6 Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Configuration des paramètres de communication d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7378) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 19 Un port de gestion réseau dédié permet de gérer de manière optimale la plate-forme serveur à l'aide d'ILOM. Si vous utilisez le port de gestion réseau, le trafic destiné à ILOM est distinct des transferts de données effectués par le système d'exploitation hôte. Pour savoir comment vous connecter au port de gestion réseau, reportez-vous à la documentation relative à votre plate-forme. Vous pouvez utiliser le service Dynamic DNS pour attribuer automatiquement un nom d'hôte et une adresse IP aux nouvelles installations d'ILOM basées sur le numéro de série du système. Reportez-vous à l'Annexe A pour en savoir plus sur le service Dynamic DNS et obtenir des instructions sur sa configuration. Méthodes de connexion à ILOM Votre mode de connexion à ILOM dépend de la plate-forme serveur installée. Reportez-vous à la documentation relative à votre plate-forme pour plus d'informations. Le tableau suivant répertorie les différentes méthodes de connexion à ILOM. TABLEAU 2-1 Modes de connexion à ILOM Méthode de connexion Serveur monté en rack Lame Interface pris en charge Description Connexion de gestion de réseau Ethernet Oui Oui CLI et interface Web Connectez-vous au port de gestion réseau Ethernet. Vous devez connaître l'adresse IP ou le nom d'hôte d'ILOM. Connexion série Oui Oui CLI uniquement Connectez-vous directement au port de gestion série. Interface d'interconnexion locale (depuis ILOM 3.0.12) Vérifier le support de cette fonction dans le supplément du guide ILOM de ou le guide d'administration de la plate-forme. Permet de se connecter directement à ILOM depuis le système d'exploitation hôte sans utiliser une connexion réseau physique au processeur de service du serveur. Cette fonction n'est pas prise en charge sur tous les serveurs Sun. Pour plus d'informations, voir la section Interface d'interconnexion locale : connexion locale à ILOM depuis le système d'exploitation hôte, page 29.20 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – ILOM prend en charge jusqu'à 10 sessions utilisateur actives, y compris les sessions série, SSH (Secure Shell) et d'interface Web par processeur de service. Certains systèmes SPARC ne prennent en charge que 5 sessions utilisateur actives maximum par processeur de service. Feuille de travail de la configuration initiale La feuille de travail du TABLEAU 2-2 décrit les informations dont vous aurez besoin lors de l'établissement de la communication initiale avec ILOM. TABLEAU 2-2 Feuille de travail de la configuration initiale pour établir la communication avec ILOM Informations nécessaires à la configuration Condition Description Connexion série Mandatory (Obligatoire) : si l'environnement réseau ne prend pas en charge IPv4 DHCP ou IPv6 sans état Par défaut, ILOM identifie l'adresse réseau IPv4 en utilisant DHCP et l'adresse réseau IPv6 en utilisant IPv6 sans état. Si l'environnement réseau ne prend pas en charge DHCP IPv4 ni IPv6 sans état, vous devez établir une connexion de console série locale à ILOM via le port de gestion série sur le serveur ou le module CMM (Chassis Monitoring Module). Si l'environnement réseau prend en charge DHCP IPv4 ou IPv6 sans état, reportez-vous aux informations de configuration Connexion de gestion - Ethernet (ci-dessous). Pour plus d'informations sur la connexion d'une console série à un serveur ou un CMM, reportez-vous à la documentation relative à votre plate-forme. Connexion de gestion - Ethernet Facultative Vous pouvez accéder à ILOM à distance lorsque vous utilisez l'adresse IP, le nom d'hôte ou l'adresse de liaison affectés au processeur de service du serveur. Cette méthode nécessite une connexion du réseau LAN (Local Area Network) vers le port de gestion réseau Ethernet (NET MGT) sur le serveur ou le module CMM. Pour établir une connexion réseau physique au serveur, reportez-vous à la documentation d'installation du serveur ou du module CMM. Attribution d'un nom d'hôte à un processeur de service Facultative Vous avez la possibilité d'attribuer un nom d'hôte descriptif au processeur de service d'un serveur. Pour plus d'informations, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI de Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) 3.0 ( ou au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web de Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0).Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 21 Attribution de ports réseau Le TABLEAU 2-3 indique les ports réseau par défaut utilisés par ILOM. La plupart de ces ports réseau sont configurables. Remarque – Le TABLEAU 2-3 répertorie les ports réseau par défaut depuis ILOM 3.0.6. Certains ports réseau peuvent ne pas être disponibles si vous n'utilisez pas ILOM 3.0.6 ou une version suivante d'ILOM. Attribution d'un identificateur de système Facultative Vous avez la possibilité d'attribuer un identificateur de système (nom descriptif) à un serveur Sun. Pour·plus·d'informations,·reportez-vous·au·Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI de Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM)·3.0)3.0·ou·au·Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web de Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Configuration d'un service Dynamic DNS Facultative Vous pouvez configurer un service Dynamic DNS pour prendre en charge l'utilisation des noms d'hôte pour accéder aux processeurs de service de serveurs. Pour des exemples d'informations sur la configuration Dynamic DNS, reportezvous à l'Annexe A. Pour les procédures de configuration Dynamic DNS, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). TABLEAU 2-3 Ports réseau d'ILOM Port Protocole Application Ports réseau courants 22 SSH via TCP SSH - shell sécurisé 69 TFTP via UDP TFTP - Trivial File Transfer Protocol (sortant) 80 HTTP via TCP Web (configurable par l'utilisateur) 123 NTP via UDP NTP - Network Time Protocol (sortant) 161 SNMP via UDP SNMP - Simple Network Management Protocol (configurable par l'utilisateur) 162 IPMI via UDP IPMI - Platform Event Trap (PET) (sortant) TABLEAU 2-2 Feuille de travail de la configuration initiale pour établir la communication avec ILOM (suite) Informations nécessaires à la configuration Condition Description22 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Sortie du port série du commutateur Sur certains serveurs Sun, ILOM permet de basculer la sortie du port série entre la console SP (SER MGT) et la console hôte (COM1). Cette opération s'appelle le partage de port série. Par défaut, la console SP est connectée au port série du système. Cette fonction est intéressante pour le débogage du noyau Windows, car elle permet de voir le trafic de caractères non-ASCII provenant de la console hôte. 389 LDAP via UDP/TCP LDAP - Lightweight Directory Access Protocol (sortant, configurable par l'utilisateur) 443 HTTPS via TCP Web (configurable par l'utilisateur) 514 Syslog via UDP Syslog - (sortant) 623 IPMI via UDP IPMI - Intelligent Platform Management Interface 546 DHCP via UDP DHCP - Dynamic Host Configuration Protocol (client) 1812 RADIUS via UDP RADIUS - Remote Authentication Dial In User Service (sortant, configurable par l'utilisateur) Ports réseau du processeur de service 5120 TCP ILOM Remote Console : CD 5121 TCP ILOM Remote Console : clavier et souris 5123 TCP ILOM Remote Console : disquette 5555 TCP ILOM Remote Console : chiffrement 5556 TCP ILOM Remote Console : authentification 6481 TCP ILOM Remote Console : démon Servicetag 7578 TCP ILOM Remote Console : vidéo 7579 TCP ILOM Remote Console : série Ports réseau du CMM 8000 - 8023 HTTP via TCP Analyse ILOM jusqu'aux modules de serveur (lames) 8400 - 8423 HTTPS via TCP Analyse ILOM jusqu'aux modules de serveur (lames) 8200 - 8219 HTTP via TCP Analyse ILOM jusqu'aux modules NEM 8600 - 8619 HTTPS via TCP Analyse ILOM jusqu'aux modules NEM TABLEAU 2-3 Ports réseau d'ILOM (suite) Port Protocole ApplicationChapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 23 Pour plus d'informations et connaître les procédures de basculement de la sortie du port série, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide) (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Paramètres de communication d'ILOM Vous pouvez utiliser la CLI, l'interface Web d'ILOM ou SNMP pour gérer les paramètres de communication (y compris les configurations réseau, port série, Web et SSH). ILOM vous permet d'afficher et de configurer les noms d'hôte du système, les adresses IP, les paramètres DNS et du port série. Vous pouvez en outre activer ou désactiver l'accès Web HTTP ou HTTPS et activer ou désactiver SSH. Pour plus d'informations et connaître les procédures de gestion des paramètres de communication d'ILOM, consultez l'un des guides suivants : ¦ Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Port de gestion SP – Pratique recommandée pour les paramètres Spanning Tree (Arbre de couverture/pontage) Comme le port de gestion de réseau SP ne se comporte pas comme un port de commutation, ce port ne prend pas en charge certaines fonctions, telles que Spanning-tree portfast. Lors de la définition des paramètres d'arbre de couverture/pontage, tenez compte des points suivants :24 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Le port utilisé pour la connexion du port de gestion de réseau SP au commutateur réseau contigu doit toujours considérer le port de gestion de réseau SP comme un port hôte. ¦ L'option d'arbre de couverture/Pontage sur le port de connexion au commutateur réseau contigu doit être complètement désactivé ou configuré au minimum avec les paramètres suivants : Configuration réseau pour IPv4 Par défaut, ILOM utilise DHCP IPv4 pour connaître l'adresse IPv4 du processeur de service du serveur. Si DHCP n'est pas pris en charge dans votre environnement réseau ou que vous préférez définir un adresse IPv4 statique, vous pouvez définir les paramètres réseau IPv4 dans ILOM depuis l'interface CLI ou Web. La FIGURE 2-1 montre des exemples de paramètres dans l'interface Web d'ILOM. FIGURE 2-1 Paramètres réseau d'ILOM pour IPv4 Pour les instructions de définition des paramètres réseau d'ILOM pour IPv4 reportez-vous à l'un des guides de procédures ILOM suivants : Paramètre Spanning Tree (Arbre de couverture/pontage) Paramètre recommandé portfast Activer cette interface pour passer immédiatement à un état de re direction. bpdufilter Ne pas envoyer ou recevoir de BDPU sur cette interface. bpduguard Ne pas accepter de BDPU sur cette interface. cdp Ne pas activer le protocole de découverte sur cette interface.Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 25 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0), chapitre 4 (820-7372) ¦ Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 , chapitre 4 (820-7375) Configurations réseau à double pile pour IPv4 et IPv6 (ILOM 3.0.12) Par défaut, ILOM utilise IPv6 sans état pour connaître l'adresse IPv6 du processeur de service du serveur. Si le protocole IPv6 sans état n'est pas pris en charge dans votre environnement réseau ou que vous préférez utiliser un autre paramètre réseau IPv6 pour communiquer avec ILOM, vous pouvez modifier les paramètres réseau IPv6 en utilisant l'interface CLI ou Web d'ILOM. Remarque – Depuis ILOM 3.0.12, les paramètres réseau IPv4 et IPv6 à double pile sont pris en charge sur certains serveurs. Vérifiez le support des paramètres IPv6 dans le supplément du guide ILOM ou le guide d'administration de votre plateforme. Améliorations apportées à ILOM IPv6 Les améliorations apportées à ILOM pour IPv6 sont les suivantes : ¦ Prise en charge d'un espace d'adressage IPv6 128 bits plus étendu. ¦ Acceptation des adresses IPv6 dans des champs d'entrée texte et des URL spécifiques dans ILOM. Remarque – Les adresses IPv6 sont écrites dans le format hexadécimal et utilisent les deux points comme séparateur, par exemple, 2001:0db0:000:82a1:0000:0000:1234:abcd, au lieu de la notation décimale à point des adresses IPv4 32 bits. Les adresses IPv6 sont constituées de deux parties : d'un préfixe de sous-réseau de 64 bits et d'un ID d'interface hôte 64 bits. Pour raccourcir l'adresse IPv6, vous pouvez (1) omettre tous les zéros de gauche et (2) remplacer un groupe de zéros consécutifs par deux points doubles (::). Par exemple : 2001:db0:0:82a1::1234:abcd26 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Possibilité pour ILOM de fonctionner complètement dans un environnement IPv4 et IPv6. Dans un environnement réseau à double pile, ILOM peut répondre aux adresses IPv4 et IPv6 qui sont configurées simultanément pour un périphérique (processeur SP du serveur ou module CMM). ¦ Support des protocoles IPv6. Depuis ILOM 3.0.12, le support du protocole IPv6 inclut : SSH, HTTP, HTTPS, Ping6, SNMP, JRC, NTP, KVMS et tous les protocoles de transfert de fichier (tftp, scp, ftp, etc). Le support complet pour tous les autres protocoles IPv6 est disponible depuis ILOM 3.0.14. ¦ Le support des options de configuration automatique IPv6 suivantes est disponible pour un périphérique (processeur SP du serveur ou du module CMM) : Remarque – Depuis ILOM 3.0.14, vous pouvez exécuter simultanément plusieurs options de configuration automatique IPv6, mais pas simultanément les deux options DHCPv6 sans état et DHCPv6 avec état. TABLEAU 2-4 Options de configuration automatique d'adresse IPv6 dans ILOM Configuration automatique d'adresse IPv6 Description Prise en charge dans la version ILOM : Staleless (Sans état) (activé par défaut) Lorsque l'option est activée, la configuration automatique IPv6 sans état est exécutée pour connaître l'adresses ou les adresses IPv6 du périphérique. Remarque - Si vous exécutez ILOM 3.0.12, cette option apparaît sous la forme stateless_only dans l'interface CLI. Si vous exécutez ILOM 3.0.14, cette option s'affiche sous la forme stateless dans l'interface CLI. 3.0.12 DHCPv6 Stateless (DHCPv6 sans état) Lorsque l'option est activée, la configuration automatique DHCPv6 sans état est exécutée pour connaître les informations DNS et de domaine du périphérique. 3.0.14 DHCPv6 Stateful (DHCPv6 avec état) Lorsque l'option est activée, la configuration automatique DHCPv6 avec état est exécutée pour connaître l'adresse ou les adresses IPv6 et les informations DNS du périphérique. 3.0.14 Désactivé Lorsque l'option est activée, l'état Disabled (Désactivé) définit uniquement l'adresse Local Link dans ILOM. ILOM n'exécute aucune des options de configuration automatique IPv6 pour configurer une adresse IPv6. 3.0.12Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 27 ¦ Possibilité d'obtenir des adresses IPv6 routables depuis n'importe lesquelles des configurations de réseau IPv6 suivantes : ¦ Configuration automatique sans état (nécessite un routeur de réseau configuré pour IPv6) ¦ Configuration automatique DHCPv6 avec état ¦ Configuration manuelle d'une adresse IPv6 statique. ¦ Support de notification d'une adresse IPv6 Link-Local et jusqu'à 10 adresses IPv6 configurées automatiquement par périphérique. Remarque – L'adresse IPv6 Link-Local est toujours indiquée dans ILOM sous la cible /network/IPv6 ou dans la page des paramètres réseau. Cette adresse n'est pas une adresse routable que vous pouvez utiliser pour vous connecter au processeur de service ILOM (ou le module CMM) depuis un autre noeud activé IPv6 d'un même réseau. ¦ Existence d'un outil de test de configuration de réseau pour IPv6 (Ping6). Options réseau à double pile dans l'interface CLI ou Web Les paramètres de configuration d'ILOM dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 à double pile sont accessibles pour le processeur SP (interfaces Web et CLI) ou le module CMM (interface CLI uniquement). Reportez-vous à la FIGURE 2-2 pour un exemple de propriétés d'interface Web IPv4 et IPv6 à double pile disponibles pour le processeur SP d'un serveur.28 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 2-2 Interface Web ILOM du processeur SP du serveur – Paramètres réseau pour IPv4 et IPv6 à double pile Remarque – Les propriétés IPv4 et IPv6 à double pile pour le module CMM sont accessibles uniquement depuis l'interface CLI. Toutefois, vous pouvez accéder aux propriétés IPv4 et IPv6 à double pile depuis l'interface Web CMM pour le processeur SP de chaque serveur. Les options de configuration IPv6 indiquées dans la FIGURE 2-2 sont décrites brièvement dans le TABLEAU 2-4 Options de configuration automatique d'adresse IPv6 dans ILOM, page 26. Pour les instructions de définition des paramètres réseau à double pile dans ILOM pour IPv4 et IPv6, reportez-vous à l'un des guides de procédures ILOM suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0), chapitre 4 (820-7372) ¦ Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 , chapitre 4 (6412.4)Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 29 Interface d'interconnexion locale : connexion locale à ILOM depuis le système d'exploitation hôte Depuis ILOM 3.0.12, un canal de communication, appelé l'interface d'interconnexion locale, a été ajouté à ILOM pour communiquer localement avec ILOM depuis le système d'exploitation hôte sans utiliser une connexion de gestion de réseau (NET MGT) au serveur. Cette fonction d'interconnexion locale à ILOM est particulièrement utile pour exécuter localement les tâches ILOM suivantes depuis le système d'exploitation hôte : ¦ Fonction de gestion de serveur dans ILOM que vous exécuteriez normalement depuis l'interface CLI ou Web d'ILOM ou l'interface IPMI via la connexion de gestion de réseau (NET MGT) sur le serveur. ¦ Transferts de données, telles que mises à niveau du microprogramme, vers ILOM que vous exécuteriez normalement depuis l'hôte sur une interface KCS (Keyboard Controller Style) en utilisant les outils flash IPMI. L'interface d'interconnexion locale à ILOM, notamment, peut accélérer le transfert des données avec un plus haut niveau de fiabilité que les interfaces KCS classiques. ¦ Activer la surveillance des serveurs et les outils de détection d'erreurs d'Oracle. Support de serveur de plate-firme et accès ILOM via l'interface d'interconnexion locale Les serveurs Oracle qui prennent en charge l'interface d'interconnexion locale entre ILOM et le système d'exploitation hôte sont fournis en standard avec un périphériques USB Ethernet installé. 30 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Ce périphérique fournit deux points de connexion réseau appelés Point de connexion SP ILOM et Point de connexion SE hôte. Pour pouvoir établir une connexion locale à ILOM depuis le système d'exploitation hôte, chaque point de connexion (SP ILOM ou SE hôte) doit être affecté automatiquement ou manuellement d'une adresse unique IPv4 non routable dans le même sous-réseau. Remarque – Par défaut, Oracle fournit des adresses IPv4 non routables pour chaque point de connexion (SP ILOM et SE hôte). Oracle recommande de ne pas changer ces adresses s'il n'existe pas de conflit dans l'environnement réseau avec les adresses IPv4 non routables. Remarque – Les adresses IPv4 non routables sont des adresses privées sécurisées qui empêchent les utilisateurs Internet de naviguer dans le système. Pour déterminer si le serveur prend en charge l'interface d'interconnexion locale dans ILOM, reportez-vous au supplément du guide d'ILOM ou au guide d'administration fourni avec le serveur. Options de configuration de l'interface d'interconnexion locale Dans ILOM, vous pouvez configurer automatiquement l'interface d'interconnexion locale ou manuellement. Ces options de configuration sont décrites ci-dessous. ¦ Configuration automatique (recommandée) Oracle automatise la configuration de l'interface d'interconnexion locale lorsque vous installez le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou une version suivante. Dans ce cas, aucune configuration n'est nécessaire depuis ILOM. Pour plus d'informations sur l'utilisation du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 pour configurer automatiquement l'interface d'interconnexion locale entre le processeur SP ILOM et le système d'exploitation de l'hôte local, reportez-vous au Guide de l'utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). Remarque – Si vous décidez de configurer automatiquement l'interface d'interconnexion locale en utilisant le logiciel Oracle Hardware Management Pack, vous devez accepter les paramètres par défaut définis en usine fournis dans ILOM pour l'interconnexion d'hôte locale.Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 31 ¦ Configuration manuelle (utilisateurs expérimentés uniquement) Si vous êtes un administrateur réseau expérimenté et ne voulez pas configurer automatiquement l'interface d'interconnexion locale en installant le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou une version suivante, vous pouvez configurer manuellement les points de connexion sur le processeur SP ILOM et le système d'exploitation hôte. Pour pouvoir configurer manuellement les points de connexion de l'interface d'interconnexion locale, vous devez : a. Dans le système d'exploitation hôte, vérifiez qu'un pilote Ethernet pour le système d'exploitation hôte a été fourni par la distribution du système d'exploitation et installé sur le serveur. Après avoir vérifié que le pilote Ethernet approprié a été installé sur le serveur et que le système d'exploitation reconnaît le périphérique USB Ethernet interne, vous devez configurer manuellement une adresse IPv4 pour le point de connexion SE hôte. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Instructions de configuration manuelle du système d'exploitation hôte pour l'interface d'interconnexion locale, page 34. b. Dans le processeur SP ILOM, vous devez définir manuellement les paramètres de l'interface d'interconnexion hôte locale dans ILOM. Pour plus d'informations sur ces paramètres, reportez-vous à la section Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale dans ILOM, page 31. Pour plus d'informations sur les procédures de configuration de l'interface de connexion locale, reportez-vous chapitre 3 du document Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ou du document Integrated Lights Out Manager (ILOM) Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) . Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale dans ILOM Les paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale dans l'interface Web d'ILOM (ou CLI) permettent aux utilisateurs ayant les privilèges du rôle Administrateur de contrôler l'interface d'interconnexion locale entre le système d'exploitation hôte et le processeurs SP ILOM. Reportez-vous au TABLEAU 2-5 qui décrit brièvement les paramètres fournis dans ILOM pour l'interconnexion hôte locale. Pour des exemples de paramètres d'interface Web ILOM pour l'interconnexion hôte locale, reportez-vous à la FIGURE 2-3.32 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 2-3 Paramètres d'interconnexion hôte locale TABLEAU 2-5 Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale Paramètres Description Host Managed (Hôte géré) Le paramètre Host Managed (Hôte géré) est affecté, par défaut, de la valeur True. Lorsque le paramètre Host Managed a la valeur True (activé), ILOM autorise l'utilitaire de configuration Oracle Hardware Management Pack (appelé ilomconfig) à configurer automatiquement les points de connexion du processeur SP ILOM et du système d'exploitation hôte dans l'interface d'interconnexion locale. Pour empêcher le logiciel Oracle Hardware Management Pack de configurer automatiquement les points de connexion dans l'interface d'interconnexion locale, le paramètre Host Managed doit avoir la valeur False (désactivé).Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 33 State (État) Par défaut, le paramètre State est désactivé. Lorsque la valeur de State est désactivé, l'interface d'interconnexion locale entre le processeur SP ILOM et le système d'exploitation hôte est désactivée. Lorsque la valeur de State est activé, l'interface d'interconnexion locale entre le processeur SP ILOM et le système d'exploitation est activée. IP Address (Adresse IP) Par défaut, ILOM fournit une adresse non routable IPv4 statique (169.254.182.76) pour le point de connexion du processeur SP ILOM dans l'interface d'interconnexion locale. Par défaut, la propriété IP Address (Adresse IP) est accessible en lecture seule lorsque le paramètre Host Managed a la valeur True. Lorsque le paramètre Host Managed est désactivé (ou que la propriété a la valeur False), ILOM permet de modifier la valeur de propriété de l'adresse IPv4. Remarque - Ne modifiez pas l'adresse par défaut non routable IPv4 (169.254.182.76) s'il n'existe pas de conflit avec l'adresse IPv4 par défaut dans l'environnement réseau. Lorsque vous conservez cette adresse, vous l'utilisez pour vous connecter localement à ILOM depuis le système d'exploitation hôte. Netmask (Sous-réseau) Par défaut, ILOM fournit une adresse sous-réseau statique (255.255.0) pour le point de connexion du processeur SP ILOM dans l'interface d'interconnexion locale. Par défaut, la propriété Netmask (Sous-réseau) est accessible en lecture seule lorsque le paramètre Host Managed a la valeur True. Lorsque le paramètre Host Managed est désactivé (ou que la propriété a la valeur False, ILOM permet de modifier la valeur de la propriété de l'adresse Netmask. Ne modifiez pas l'adresse par défaut Netmask (255.255.255.0) s'il n'existe pas de conflit avec l'adresse par défaut Netmask dans l'environnement réseau. Service Processor MAC Address (Adresse MAC du processeur de service) Le paramètre Service Processor MAC Address (Adresse MAC du processeur de service) est accessible en lecture seule. Ce paramètre indique l'adresse MAC du processeur SP ILOM. TABLEAU 2-5 Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale (suite) Paramètres Description34 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Instructions de configuration manuelle du système d'exploitation hôte pour l'interface d'interconnexion locale Si vous décidez de configurer manuellement une adresse non routable IPv4 pour le point de connexion SP ILOM dans l'interface d'interconnexion locale, vous devez également configurer une adresse non routable IPv4 pour le point de connexion du système d'exploitation hôte dans cette interface. Les instructions générales, pour chaque système d'exploitation, relatives à la configuration d'une adresse non routable IPv4 statique pour le point de connexion du système d'exploitation figurent ci-après. Pour plus d'informations sur la configuration des adresses IP sur le système d'exploitation hôte, consultez la documentation du fournisseur du système d'exploitation. Remarque – ILOM présente le périphérique USB Ethernet interne installé sur le serveur comme une interface USB Ethernet au système d'exploitation hôte. Host MAC Address (Adresse MAC hôte) Host MAC Address est un paramètre accessible en lecture seule. Ce paramètre indique l'adresse MAC affectée au serveur et comment le serveur hôte voit le périphérique USB Ethernet interne. Remarque - Dans le système, le périphérique USB Ethernet interne est présenté comme une interface « Ethernet » classique. Si vous décidez de configurer manuellement l'interface d'interconnexion locale entre le processeur SP ILOM et le système d'exploitation hôte, il peut être nécessaire d'utiliser l'adresse MAC hôte pour identifier l'interface à configurer depuis le système d'exploitation hôte (tel que Solaris). Pour plus d'informations sur la configuration manuelle de l'interface d'interconnexion locale sur le point de connexion du système d'exploitation hôte, voir la section Instructions de configuration manuelle du système d'exploitation hôte pour l'interface d'interconnexion locale, page 34. Connection Type (Type de connexion) Le paramètre Connection Type (Type de connexion) est accessible en lecture seule. Ce paramètre définit une connexion USB Ethernet. TABLEAU 2-5 Paramètres de configuration de l'interconnexion hôte locale (suite) Paramètres DescriptionChapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 35 TABLEAU 2-6 Instructions générales de configuration du périphérique USB Ethernet interne dans le système d'exploitation hôte Système d’exploitation Instructions générales Windows Server 2008 Une fois que Windows découvre le périphérique USB Ethernet interne, un message vous demande généralement d'identifier un pilote pour le périphérique. Comme aucun pilote n'est nécessaire, l'identification du fichier .inf doit suffire à la pile de communication du périphérique USB Ethernet interne. Le fichier .inf est disponible dans la distribution du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0. Vous pouvez télécharger le logiciel Management Pack depuis la page de téléchargement des logiciels Oracle (www.oracle.com) et extraire également le fichier .inf du logiciel Management Pack. Pour plus d'informations sur l'extraction du fichier .inf du logiciel Management Pack, reportez-vous au Guide de l'utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). Après avoir appliqué le fichier .inf de la distribution du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0, vous pouvez configurer une adresse IP statique pour le point de connexion du système d'exploitation hôte de l'interface d'interconnexion locale en utilisant l'option de configuration de réseau Microsoft Windows accessible depuis le Panneau de configuration (Démarrer --> Panneau de configuration). Pour plus d'informations sur la configuration d'une adresse IPv4 dans Windows 2008, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Microsoft Windows ou visitez le site Microsoft Tech Net (http://technet.microsoft.com/enus/library/cc754203%28WS.10%29.aspx). Linux La plupart des installations prises en charge du système d'exploitation Linux sur un serveur Oracle Sun incluent l'installation du pilote d'un périphérique Ethernet interne. Généralement, le périphérique USB Ethernet interne est détecté automatiquement par le système d'exploitation Linux. Le périphérique Ethernet est généralement reconnu sous la forme usb0. Toutefois, son nom peut être différent en fonction de la distribution du système d'exploitation Linux. Les instructions ci-dessous expliquent comment configurer une adresse IP statique correspondant à usb0 qui représente généralement un périphérique USB Ethernet interne détecté sur le serveur: \>lsusb usb0 \> ifconfig usb0 169.254.182.77 \> ifconfig usb0 netmask 255.255.255.0 \> ifconfig usb0 broadcast 169.254.182.255 \> ifconfig usb0 \> ip addr show usb0 Remarque - Au lieu d'exécuter les étapes normales ifconfig, vous pouvez configurer l'interface à l'aide d'un script. Toutefois, les script réseau corrects varient en fonction des distributions de Linux. En règle générale, la version d'exploitation de Linux fournit des exemples pour modéliser les scripts réseau. Pour plus d'informations sur la configuration d'une adresse IP pour un périphérique en utilisant un système d'exploitation Linux, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Linux.36 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Solaris La plupart des installations du système d'exploitation Solaris sur un serveur Oracle Sun incluent l'installation du pilote d'un périphérique USB Ethernet interne. Si ce pilote n'est pas pris en charge, vous pouvez l'extraire du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou d'une version suivante. Pour plus d'informations sur l'extraction du pilote du système d'exploitation Solaris pour l'interface Ethernet, reportez-vous au Guide de l'utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). Généralement, le périphérique USB Ethernet interne est détecté automatiquement par le système d'exploitation Solaris. Le périphérique Ethernet interne est généralement reconnu sous la forme usbecm0. Toutefois, le nom du périphérique Ethernet interne peut être différent en fonction de la distribution du système d'exploitation Solaris. Lorsque le système d'exploitation Solaris détecte le périphérique Ethernet interne, l'interface IP du périphérique doit être configurée. Les instructions ci-dessous expliquent comment configurer une adresse IP statique correspondant à usbecm0 qui représente généralement un périphérique USB Ethernet interne détecté sur le serveur: • Tapez la commande plumb ou unplumb suivante sur l'interface IP : ifconfig usbecm0 plumb ifconfig usbecm0 unplumb • Tapez la commande suivante pour définir les informations d'adresse : ifconfig usbecm0 netmask 255.255.255.0 broadcast 169.254.182.255 169.254.182.77 • Pour définir le type d'interface, tapez : ifconfig usbecm0 up • Pour arrêter l'interface, tapez : ifconfig usbecm0 down • Pour afficher les interface actives, taper : ifconfig -a • Pour tester la connectivité, interrogez (Ping) l'hôte Soloris ou le périphérique USB Ethernet interne du processeur SP. ping ping Remarque - Au lieu d'exécuter les étapes normales ifconfig, vous pouvez configurer l'interface à l'aide d'un script. Toutefois, les script réseau corrects varient en fonction des distributions de Solaris. En règle générale, la version d'exploitation de Solaris fournit des exemples pour modéliser les scripts réseau. Pour plus d'informations sur la configuration d'une adresse IP statique d'un périphérique en utilisant le système d'exploitation Solaris, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Solaris. TABLEAU 2-6 Instructions générales de configuration du périphérique USB Ethernet interne dans le système d'exploitation hôte (suite) Système d’exploitation Instructions générales Chapitre 2 Configuration réseau d'ILOM 37 Remarque – Si ce pilote du périphérique USB Ethernet interne n'est pas inclus dans l'installation du système d'exploitation, vous pouvez l'extraire du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou d'une version suivante.. Pour plus d'informations sur l'extraction du fichier du logiciel Management Pack, reportezvous au Guide de l'utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821- 1609).38 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 201039 C H A P I T R E 3 Gestion des comptes utilisateur Rubriques Description Liens En savoir plus sur la gestion et les rôles des comptes utilisateur • Instructions de gestion des comptes utilisateur, page 40 • Rôles et privilèges des comptes utilisateur, page 41 En savoir plus sur la fonction de connexion unique (SSO, Single Sign On) • SSO (Single Sign On), page 43 En savoir plus sur l'authentification SSH (shell sécurisé) • Authentification basée sur une clé utilisateur SSH, page 43 En savoir plus sur Active Directory • Active Directory, page 44 En savoir plus sur LDAP • LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), page 46 • LDAP/SSL, page 46 En savoir plus sur RADIUS • RADIUS, page 4740 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Instructions de gestion des comptes utilisateur Procédez comme suit pour gérer les comptes utilisateur : ¦ ILOM prend en charge jusqu'à 10 sessions utilisateur actives par processeur de service SP (service processor). Certains systèmes SPARC ne prennent en charge que 5 sessions utilisateur actives maximum par processeur de service. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Guide de démarrage • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de l'interface Web • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de la CLI Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820-7381-11) • CLI • Gestion des comptes utilisateur Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Gestion des comptes utilisateur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Hôtes SNMP et IPMI • Gestion des comptes utilisateur à l'aide de SNMP • Référence de commande SNMP Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)(820-7378) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 3 Gestion des comptes utilisateur 41 ¦ Le nom d'utilisateur d'un compte utilisateur doit comporter au moins quatre caractères et au plus 16 caractères. Il respecte la casse des caractères. En outre, il doit commencer par une lettre. Vous pouvez utiliser des lettres, des chiffres, des tirets et des traits de soulignement. Enfin, n'insérez pas d'espace dans les noms d'utilisateur. ¦ Un ou plusieurs rôles avancés peuvent être attribués à chaque compte utilisateur. Ces rôles déterminent les privilèges du compte. En fonction des rôles attribués à votre compte utilisateur, vous pouvez utiliser l'interface Web, l'interface de ligne de commande (CLI, Command-Line Interface) d'ILOM ou SNMP pour afficher les informations relatives au compte et exécuter diverses fonctions administratives. ¦ Vous pouvez soit configurer des comptes locaux ou définir ILOM pour qu'il authentifie les comptes par rapport à une base de données d'utilisateurs distante telle qu'Active Directory, LDAP/SSL ou RADIUS. L'authentification à distance vous permet de recourir à une base de données d'utilisateurs centralisée au lieu de configurer des comptes locaux sur chaque instance d'ILOM. Pour plus d'informations et connaître les procédures de gestion des comptes utilisateur, reportez-vous à l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Rôles et privilèges des comptes utilisateur Des rôles d'utilisateur sont définis dans ILOM 3.0 pour contrôler les privilèges. Toutefois, pour des raisons de compatibilité amont, les comptes utilisateur ILOM 2.x (disposant des privilèges d'administrateur ou d'opérateur) sont toujours pris en charge.42 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rôles de compte utilisateur ILOM 3.0 Les comptes utilisateur ILOM 3.0 ont des rôles définis qui déterminent les accès et les droits des utilisateurs à ILOM. Vous pouvez gérer les comptes utilisateur à l'aide de l'interface Web ou de la CLI d'ILOM. Les rôles attribués aux comptes d'ILOM sont indiqués dans le TABLEAU 3-1. TABLEAU 3-1 Rôles de comptes utilisateur ILOM 3.0 Rôles Définition Privilèges a Admin (Administrateur) Un utilisateur ayant le rôle d'Admin (Administrateur) (a) est autorisé à afficher et à modifier l'état des variables de configuration d'ILOM. À l'exception des tâches qui imposent que les administrateurs aient les rôles User Management, Reset and Host Control et Console (Gestion des utilisateurs, Réinitialisation et contrôle de l'hôte et Console) activés. u User Management (Gestion des utilisateurs) Un utilisateur ayant le rôle de User Management (Gestion des utilisateurs) (u) est autorisé à créer et à supprimer des comptes utilisateur, à modifier des mots de passe utilisateur, à modifier les rôles attribués aux autres utilisateurs, et à activer ou désactiver les spécifications d'accès physique au compte utilisateur default. Un utilisateur ayant ce rôle est également autorisé à installer LDAP, LDAP/SSL, RADIUS et Active Directory. c Console Un utilisateur ayant le rôle de Console (c) est autorisé à accéder à ILOM Remote Console, ainsi qu'à la console du processeur de service et peut afficher et modifier l'état des variables de configuration d'ILOM. r Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) Un utilisateur ayant le rôle de Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) est autorisé à contrôler le système, et peut commander la mise sous tension, réinitialiser, effectuer des connexions à chaud, activer et désactiver des composants et gérer les pannes. Les privilèges accordés à ce rôle sont similaires à ceux du rôle d'opérateur dans ILOM 2.0. Pour plus d'informations sur la compatibilité amont des rôles utilisateur ILOM 2.0, reportez-vous à la section Prise en charge des comptes utilisateur ILOM 2.x, page 8. o Read Only (Lecture seule) Un utilisateur ayant un rôle Read Only (Lecture seule) (o) est autorisé à afficher l'état des variables de configuration d'ILOM, mais il ne peut pas apporter de modifications. Un utilisateur ayant ce rôle peut également modifier le mot de passe et le paramètre du délai d'attente de session de son propre compte. s Maintenance Un utilisateur ayant le rôle de Service (Maintenance) (s) peut aider les techniciens de maintenance de Sun en cas d'intervention sur site.Chapitre 3 Gestion des comptes utilisateur 43 SSO (Single Sign On) La fonction de connexion unique (SSO, Single Sign On) est un service d'authentification pratique qui permet de vous connecter à ILOM pour fournir vos informations d'identification qu'une seule fois afin que vous n'ayez pas à ressaisir plusieurs fois votre mot de passe pour accéder à ILOM. Cette fonction est activée par défaut. À l’instar de tout service d’authentification, les informations d’authentification sont transmises par le biais du réseau. Si cette méthode n'est pas souhaitable, désactivez le service d'authentification SSO. Authentification basée sur une clé utilisateur SSH En règle générale, l'authentification automatique du mot de passe est rendue possible par une authentification basée sur une clé SSH. Avant la mise en oeuvre de la fonction d'authentification basée sur une clé SSH, les utilisateurs qui se connectaient au processeur SP ILOM en utilisant SSH devaient entrer un mot de passe interactivement. Un mécanisme d'authentification du mot de passe est très utile lorsqu'un grand nombre de systèmes doivent être mis à jour de la même manière. Les principales fonctionnalités offertes par l'authentification par clé SSH sont les suivantes : ¦ Les utilisateurs ont la possibilité d'écrire des scripts afin de copier automatiquement des fichiers journaux d'un processeur de service à des fins d'archivage et d'analyse. ¦ Les utilisateurs ont la possibilité d'écrire des scripts afin d'exécuter automatiquement et/ou périodiquement des commandes du processeur de service via une connexion SSH réseau à partir d'un système distant. Par conséquent, l'authentification basée sur une clé SSH permet d'exécuter les deux opérations mentionnées en utilisant des scripts qui s'exécutent sans intervention manuelle et qui ne contiennent pas de mots de passe intégrés. Concernant l'utilisation et la gestion de clés SSH, ILOM permet aux utilisateurs d'ajouter des clés générées à des comptes utilisateur individuels sur le processeur de service. Pour plus d'informations et connaître les procédures d'ajout et de suppression des clés SSH, reportez-vous à l'un des guides suivants :44 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Active Directory ILOM prend en charge Active Directory, le service d'annuaire distribué livré avec les systèmes d'exploitation Microsoft Windows Server. Active Directory permet d'authentifier des informations d'identification utilisateur, de la même manière qu'un service d'annuaire LDAP. Remarque – Le processeur de service s'attend à communiquer avec le serveur Active Directory via un canal sécurisé. Pour garantir la sécurité, le serveur Active Directory doit contenir un certificat qui sera fourni pendant l'authentification de l'utilisateur du processeur de service, de façon à ce que les négociations du protocole puissent autoriser l'établissement d'un canal privé. Authentification et autorisation utilisateur Active Directory permet d'authentifier les informations d'identification des utilisateurs et aux utilisateurs d'accéder aux ressources réseau en fonction de leurs autorisations de niveaux d'accès. Active Directory utilise une procédure d'authentification pour vérifier l'identité d'un utilisateur avant qu'il n'accède aux ressources du système. Active Directory utilise une procédure d'autorisation pour accorder des privilèges d'accès spécifiques à un utilisateur afin de contrôler son niveau d'accès aux ressources en réseau. Les niveaux d'accès d'un utilisateur sont configurés ou identifiés à partir du serveur en fonction de l'appartenance de cet utilisateur à un groupe dans un domaine du réseau (groupe d'hôtes identifié par un nom Internet spécifique). Un utilisateur peut appartenir à plusieurs groupes. Active Directory authentifie les utilisateurs dans l'ordre dans lequel les domaines ont été configurés. Niveaux d'autorisation des utilisateurs Une fois authentifié, le niveau d'autorisation d'un utilisateur peut être déterminé des manières suivantes :Chapitre 3 Gestion des comptes utilisateur 45 ¦ Dans le cas le plus simple, l'autorisation d'un utilisateur de type Operator (Opérateur), Administrator (Administrateur) ou Advanced Role (Rôle avancé) (reportez-vous à la section Rôles et privilèges des comptes utilisateur, page 41) est identifiée directement par le biais de la configuration d'Active Directory sur le processeur de service. Les niveaux d'accès et d'autorisation sont identifiés par la propriété defaultrole. La configuration des utilisateurs dans la base de données d'Active Directory requiert uniquement un mot de passe et ne tient pas compte de l'appartenance à un groupe. Sur le processeur de service, la propriété defaultrole est définie sur Administrator (Administrateur), sur Operator (Opérateur) ou sur Advanced Role (Rôle avancé) a/u/c/r/o/s. Tous les utilisateurs authentifiés via Active Directory se voient assigner les privilèges associés au rôle Administrator (Administrateur), Operator (Opérateur) ou Advanced Role (Rôle avancé) sur la seule base de cette configuration. ¦ Une approche plus intégrée est également disponible. Elle consiste à interroger le serveur. Concernant la configuration, vous devez définir les tableaux des groupes administrateur, des groupes opérateurs ou des groupes personnalisés du processeur de service avec les noms de groupes correspondants contenus dans le serveur d'Active Directory et qui permettront de déterminer les niveaux d'accès. Il est possible de définir cinq groupes Active Directory au maximum pour désigner un administrateur, cinq autres groupes pour attribuer des privilèges d'opérateur et cinq autres groupes au maximum pour attribuer des groupes personnalisés, qui seront associés aux rôles avancés (reportez-vous à la section Rôles et privilèges des comptes utilisateur, page 41). L'appartenance d'un utilisateur à un groupe permet d'identifier le niveau d'accès adéquat de l'administrateur, de l'opérateur ou des rôles avancés. La méthode consiste à rechercher chaque nom de groupe dans les tableaux d'Active Directory configurés sur le processeur de service. Si les groupes d'un utilisateur ne figurent dans aucune des listes de groupes d'utilisateurs définies sur le processeur de service, cet utilisateur se voit refuser l'accès au logiciel. Si un utilisateur fait partie de plusieurs groupes, il dispose alors de tous les privilèges correspondants. Pour plus d'informations et connaître les procédures de définition des paramètres Active Directory, reportez-vous à l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)46 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) ILOM prend en charge l'authentification LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) pour les utilisateurs, basée sur le logiciel OpenLDAP. LDAP est un service d'annuaire à vocation générale. Un service d'annuaire est une base de données centralisée pour applications distribuées conçu pour gérer les entrées dans un annuaire. Ainsi, plusieurs applications peuvent partager une base de données d'utilisateurs unique. Pour plus d'informations sur LDAP, visitez le site : http://www.openldap.org/ Pour plus d'informations et pour connaître les procédures de définition des paramètres LDAP, reportez-vous à l'un de guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) LDAP/SSL LDAP/SSL offre une sécurité renforcée aux utilisateurs de LDAP par l'intermédiaire de la technologie SSL (Secure Socket Layer). Pour configurer LDAP/SSL dans un processeur de service, vous devez fournir des données basiques (comme le nom du serveur principal, le numéro de port et le mode de certificat) et des données facultatives (comme le nom du serveur de remplacement ou les niveaux de gravité ou d'événement). Vous pouvez entrer ces données sur la page de configuration LDAP/SSL de l'interface Web ou de la CLI d'ILOM ou de SNMP. Pour plus d'informations et connaître les procédures de définition des paramètres LDAP/SSL, reportez-vous à l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 3 Gestion des comptes utilisateur 47 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) RADIUS ILOM prend en charge l'authentification RADIUS (Remote Authentication Dial-In User Service). RADIUS est un protocole d'authentification facilitant l'administration centralisée des utilisateurs. Il fournit à de nombreux serveurs un accès partagé aux données utilisateur d'une base de données centrale, offrant une sécurité renforcée et une administration facilitée. Un serveur RADIUS peut fonctionner de pair avec plusieurs serveurs RADIUS et d'autres types de serveurs d'authentification. RADIUS repose sur un modèle client-serveur. Le serveur RADIUS fournit les données d'authentification utilisateur et peut accorder ou refuser l'accès. Les clients envoient les données utilisateur au serveur et reçoivent une réponse positive ou négative. Dans le modèle client-serveur RADIUS, le client envoie une requête de type Access-Request au serveur RADIUS. Lorsque le serveur reçoit un tel message de la part d'un client, il recherche les informations d'authentification de l'utilisateur dans la base de données. S'il ne trouve pas ces informations, il envoie un message de type Access-Reject et l'utilisateur se voir refuser l'accès au service demandé. Si le serveur trouve les informations appropriées, il répond à l'utilisateur par un message de type Access-Accept. Le message d'acceptation de l'accès confirme les données d'authentification de l'utilisateur et octroie à celui-ci l'accès au service demandé. Toutes les transactions effectuées entre le client et le serveur RADIUS sont authentifiées grâce à un mot de passe spécifique de type chaîne de texte connu sous l'appellation de "secret partagé". Le client et le serveur doivent tous deux connaître ce secret partagé, car il ne transite jamais par le réseau. Vous devez connaître le secret partagé pour pouvoir configurer l'authentification RADIUS pour ILOM. Afin d'utiliser l'authentification RADIUS à l'aide d'ILOM, configurez le logiciel ILOM en tant que client RADIUS. Pour plus d'informations et connaître les procédures de définition des paramètres RADIUS, reportez-vous à l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)48 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)49 C H A P I T R E 4 Contrôle du système et gestion des alertes Rubriques Description Liens En savoir plus sur les fonctions de contrôle et de gestion des systèmes dans ILOM • Contrôle du système, page 50 • Relevés des capteurs, page 51 • Indicateurs du système, page 51 • Gestion des composants, page 53 • Gestion des pannes, page 55 • Suppression des erreurs après le remplacement des composants défaillants sur un serveur ou un module CMM, page 56 • Journal des événements d'ILOM, page 57 • Informations Syslog, page 58 • Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système, page 59 En savoir plus sur la gestion des alertes du système dans ILOM • Gestion des alertes, page 60 • Gestion des alertes depuis l'interface CLI, page 65 • Gestion des alertes depuis l'interface Web, page 65 • Gestion des alertes depuis un hôte SNMP, page 6650 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle du système Les fonctions de contrôle du système dans ILOM permet de déterminer aisément l'intégrité du système et de détecter les erreurs dès qu'elles apparaissent. ILOM permet de : ¦ Afficher immédiatement les relevés des capteurs de température, de courant, de tension, de vitesse et de présence des composants du système Pour plus d'informations, voir la section Relevés des capteurs, page 51. ¦ Déterminer l'état des indicateurs dans tout le système. Pour plus d'informations, voir la section Indicateurs du système, page 51. ¦ Contrôler l'état des composants du système Pour plus d'informations, voir la section Gestion des composants, page 53. ¦ Contrôler l'intégrité des composants du système et identifier les défaillances matérielles. Voir Gestion des pannes, page 55. Rubriques connexes Pour ILOM Section Guide • CLI • Contrôle des composants du système • Gestion des composants du système • Contrôle des alertes du système Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Contrôle des composants du système • Gestion des composants du système • Contrôle des alertes du système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Contrôle des composants du système • Contrôle des alertes du système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 51 ¦ Supprimer les erreurs après remplacement des composants défaillants. Voir Suppression des erreurs après le remplacement des composants défaillants sur un serveur ou un module CMM, page 56. ¦ Identifier les erreurs système et afficher les informations sur les événements consignées dans le journal d'événements d'ILOM. Pour plus d'informations, voir la section Journal des événements d'ILOM, page 57. ¦ Combiner et afficher des événements provenant de différentes instances d'ILOM par l'envoi d'informations de Syslog. Pour plus d'informations, voir la section Informations Syslog, page 58. ¦ Collecter des données à l'attention des services de maintenance Oracle pour identifier les problèmes du système. Pour plus d'informations, voir la section Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système, page 59. Relevés des capteurs Toutes les plates-formes de serveur Oracle Sun sont équipées de capteurs qui mesurent les tensions, les températures, la vitesse des ventilateurs et d'autres éléments du système. Chaque capteur disponible dans ILOM est doté de neuf propriétés décrivant divers paramètres qui lui sont propres tels que son type, sa classe, sa valeur, de même que ses valeurs pour les seuils maximal et minimal. ILOM interroge régulièrement les capteurs et les sondes du système et consigne dans son journal d'événements les événements rencontrés concernant des changements d'état ou des dépassements de seuils. En outre, si une règle d'alerte activée sur le système correspond au niveau de seuil dépassé, ILOM génère automatiquement un message d'alerte qu'il envoie à la destination spécifiée. Vous pouvez afficher les lectures des capteurs à partir de l'interface Web ou de la CLI d'ILOM. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section relative à l'affichage des relevés des capteurs dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Indicateurs du système ILOM allume généralement les voyants du système en fonction de la stratégie du serveur. Habituellement, ILOM allume ces DEL lorsque l’une des conditions suivantes se produit :52 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Une panne ou une erreur a été détectée sur un composant. ¦ Une unité remplaçable sur site (FRU) nécessite une opération de maintenance. ¦ Un module enfichable à chaud est prêt pour le retrait. ¦ La FRU ou le système présente des activités. Vous pouvez visualiser l'état des indicateurs du système à partir de l'interface Web ou de la CLI d'ILOM. En outre, dans certaines circonstances, vous pourrez peut-être modifier l'état d'un indicateur du système. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section relative à l'affichage et à la gestion des voyants du système dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) États des voyants du système ILOM prend en charge les états de voyant système suivants : ¦ État : état de fonctionnement normal. Opération de maintenance non requise. ¦ Allumé constant : composant prêt à être retiré. ¦ Clignotant lent : modification d'état du composant. ¦ Clignotant rapide : permet de localiser un système dans un centre de données. ¦ Clignotement de mode veille : composant prêt à être activé, mais pas encore fonctionnel. Types d'état des indicateurs du système ILOM prend en charge deux types d'états de voyant système : Modifiable par le client et Affecté par le système. ¦ États modifiables par le client : l'état de certains voyants système dans ILOM peut être modifié par le client. En général, ces types d'indicateurs du système proposent des états de fonctionnement pour les divers composants du système. Les types d'état présentés sont déterminés par l'indicateur du système. Par exemple, selon l’indicateur, les états modifiables par le client suivants peuvent être disponibles : ¦ Off (Éteint) : état de fonctionnement normal. Opération de maintenance non requise. ¦ Clignotant rapide : permet de localiser un système dans un centre de données.Chapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 53 ¦ États affectés par le système : l'état des voyants affecté par le système ne peut pas être modifié par le client. Ces types d'indicateurs affichent des valeurs en lecture seule concernant l'état de fonctionnement d'un composant. Sur la plupart des plate-formes de serveur Oracle Sun, les voyants affectés par le système sont des voyants nécessitant une action de maintenance. Ces types de DEL s’allument généralement lorsque l’une des conditions suivantes est détectée : ¦ Une panne ou une erreur a été détectée sur un composant du système. ¦ Un module enfichable à chaud est prêt pour le retrait. ¦ Une unité remplaçable sur site (FRU) nécessite une opération de maintenance. Gestion des composants La fonction de gestion des composants dans ILOM permet de contrôler l'état des composants installés sur le serveur ou gérés par le module CMM (Chassis Monitoring Module) Par exemple, en utilisant les fonctions de gestion des composants, vous pouvez : ¦ identifier le nom et le type d'un composant ; ¦ identifier et modifier l'état d'un composant (activé ou désactivé) ; ¦ identifier l'état d'erreur d'un composant et, si nécessaire, effacer l'erreur ; ¦ préparer l'installation ou le retrait d'un composant ; ¦ filtrer l'affichage de gestion des composants en fonction des états d'erreur, de l'état du composant, du type de matériel et de l'état Prêt à être retiré ; ou bien, créer un filtre personnalisé pour filtrer l'affichage de gestion des composants en fonction du composant ou du nom FRU, du composant ou du numéro de référence FRU, de l'état Prêt à être retiré (Prêt ou Pas prêt) et de l'état d'erreur (OK ou Défaillant). Selon le type de composant, vous pouvez afficher les informations du composant ou afficher ou modifier son état. Les fonctions de gestion des composants sont prises en charge dans l'interface Web et l'interface CLI (command-line interface) d'ILOM des processeurs SP des systèmes x86, des processeurs des serveurs SPARC et les modules CMM. Pour plus d'informations sur la gestion des composants des systèmes depuis l'interface Web ou l'interface CLI d'ILOM, reportez-vous aux guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)54 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Des exemples de fonctions de gestion des composants dans l'interface Web d'ILOM pour un processeur SP de serveur ou un module CMM sont proposés dans les illustrations suivantes. FIGURE 4-1 Fonctions de gestion des composants SP d'un serveur dans l'interface Web FIGURE 4-2 Fonctions de gestion des composants CMM dans l'interface WebChapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 55 Gestion des pannes La plupart des serveurs Oracle Sun prennent en charge la fonction logicielle de gestion des pannes dans ILOM. Cette fonction vous permet de contrôler l'état de fonctionnement du matériel de votre système de manière proactive, ainsi que de diagnostiquer les pannes de matériel au moment où elles se produisent. Outre cette fonction de contrôle du matériel système, le logiciel de gestion des pannes surveille les conditions environnementales et vous informe lorsque l'environnement du système se trouve en dehors des paramètres acceptables. Divers capteurs et sondes placés sur les composants du système sont constamment contrôlés. Dès qu’un problème est détecté, le logiciel de gestion des pannes effectue automatiquement les tâches suivantes : ¦ Il allume la DEL d'opération de maintenance requise du serveur sur le composant présentant la panne. ¦ Il met à jour les interfaces de gestion d'ILOM de manière à refléter la condition d'erreur. ¦ Il enregistre les informations sur la panne dans le journal d'événements d'ILOM. Le type des composants système et les conditions environnementales contrôlées par le logiciel de gestion des pannes sont déterminés par la plate-forme serveur. Pour plus d'informations sur les composants contrôlés par le logiciel de gestion des pannes, consultez la documentation fournie avec la plate-forme serveur Sun. Remarque – La fonction de gestion des pannes d’ILOM est actuellement disponible sur toutes les plates-formes serveur Sun à l’exception des serveurs des séries Sun Fire X4100 ou X4200. Vous pouvez visualiser le statut des composants en panne à partir de l'interface Web ou de la CLI d'ILOM. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section relative à l'affichage de l'état des pannes dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)56 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Suppression des erreurs après le remplacement des composants défaillants sur un serveur ou un module CMM Le processeur de maintenance SP (service processor) d'ILOM recoit des informations à distance sur les erreurs qui se produisent dans les principaux composants système de l'hôte (CPU, mémoire et le hub E/S) et le sous-système environnemental dans le châssis (ventilateurs, alimentations électriques et températures, par exemple). Les composants et les conditions sont ensuite assimilés à des événements d'erreur et capturés dans le journal des événements d'ILOM. Depuis ILOM 3.0.3, les étapes de suppression d'une panne dépendent essentiellement du type de la plate-forme serveur utilisée (module serveur ou serveur monté en rack). Par exemple : ¦ Les pannes ILOM qui se produisent sur un module serveur NE PERSISTENT PAS une fois que le module serveur a été correctement préparé pour le retrait et qu'il est physiquement retiré du châssis. Par conséquent, aucune action de maintenance n'est nécessaire pour supprimer la panne après que le composant a été remplacé physiquement. Le message d'erreur est capturé dans le journal des événements ILOM à des fins d'historique. ¦ Les pannes ILOM qui se produisent dans un serveur monté en rack PERSISTENT et peuvent nécessiter d'exécuter des actions de maintenance pour supprimer l'erreur après que le composant a été remplacé physiquement, à moins qu'il s'agisse d'un composant remplaçable à chaud (ventilateur ou alimentation électrique, par exemple). Les composants remplaçables à chaud sont spécifiques de la plate-forme. Par conséquent, reportez-vous à la documentation de la plateforme pour la liste des composants remplaçables à chaud. Le message d'erreur est consigné dans le journal des événements ILOM à des fins d'historique. Sur un serveur monté en rack, vous devez supprimer les erreurs manuellement après avoir remplacé physiquement les composants qui ne sont pas remplaçables à chaud : ¦ Erreur CPU ¦ Erreur DIMM (module de mémoire) ¦ Erreur de carte PCI ¦ Erreur de carte mère (si la carte mère n'est pas remplacée) ¦ Les erreurs ILOM qui se produisent sur des composants installés dans un châssis contenant des modules CMM sont supprimées automatiquement par le module CMM ILOM lorsque le composant défaillant est remplacé. Toutefois, si le composant du châssis ne peut pas être réparé à chaud, l'erreur doit être supprimée manuellement depuis le module CMM ILOM.Chapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 57 En particulier, le module CMM supprime automatiquement les erreurs sur les composants de châssis suivants après que les composants défaillants ont été remplacés : ¦ Erreur CMM ¦ Erreur ventilateur ¦ Erreur alimentation électrique ¦ Erreur NEM (Network Express Module) ¦ Erreur module Express PCI Remarque – Pour plus d'informations sur les fonctions de gestion des erreurs ILOM disponibles sur votre système, reportez-vous aux guides des procédures dans l'ensemble de documents ILOM 3.0 et la documentation fournie avec la plate-forme serveur Oracle. Pour les instructions relatives à la suppression d'une erreur en utilisant l'interface CLI ou Web d'ILOM, reportez-vous aux guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Journal des événements d'ILOM Le journal des événements d'ILOM permet d'afficher des informations sur les événements qui se produisent dans le système. Certains de ces événements incluent les modifications de configuration ILOM, les avertissement, les alertes, les défaillances de composants et les événements IPMI, PET et SNMP. Le type des événements enregistrés dans le journal des événements d'ILOM dépend de la plateforme serveur. Pour obtenir des informations sur les événements consignés dans le journal d'événements d'ILOM, consultez la documentation fournie avec la plateforme serveur Sun. Horodatages du journal des événements et paramètres d'horloge ILOM ILOM capture les horodatages dans le journal des événements en fonction du fuseau horaire UTC/GMT du serveur hôte. Toutefois, si vous visualisez ce journal à partir d'un système client situé sur un fuseau horaire différent, les horodatages sont 58 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 automatiquement réglés en fonction de l'heure du système client. Par conséquent, un seul événement figurant dans le journal d'ILOM peut être consigné à l'aide de deux horodatages différents. Dans ILOM, vous pouvez choisir de configurer manuellement l'horloge d'ILOM en fonction du fuseau horaire UTC/GMT du serveur hôte ou de synchroniser l'horloge d'ILOM sur celle des autres systèmes connectés au réseau (en la configurant avec une adresse IP de serveur NTP). Gestion du journal d'événements et des horodatages à partir de la CLI, de l'interface Web ou d'un hôte SNMP Vous avez la possibilité d'afficher et de gérer le journal d'événements et les horodatages d'ILOM à partir de la CLI, de l'interface Web ou d'un hôte SNMP. Pour plus d'informations, reportez-vous aux sections relatives à la définition des paramètres d'horloge et au filtrage de la sortie du journal des événements dans les guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations Syslog Syslog est un utilitaire de journalisation standard employé dans de nombreux environnements. Syslog définit un jeu commun de fonctions de consignation d'événements ainsi qu'un protocole de transmission des événements à un hôte de journal distant. Vous pouvez utiliser Syslog afin de combiner des événements provenant de différentes instances du logiciel en un seul emplacement. L'entrée de journal contient les mêmes informations que celles que vous visualiseriez dans le journal d'événements local d'ILOM (classe, type, niveau de gravité et description compris). Pour plus d'informations sur la configuration d'ILOM pour envoyer des données Syslog à une ou deux adresses IP, reportez-vous à la section relative à la configuration des adresses IP du récepteur distant de Syslog dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 59 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système L'utilitaire Snapshot d'ILOM vous permet de générer un instantané du processeur de service à un instant T. Vous pouvez exécuter cet utilitaire à partir de la CLI ou de l'interface Web d'ILOM. Pour plus d'informations sur la collecte des données SP pour identifier les problèmes système, reportez-vous à las section Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système, page 162.60 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion des alertes 1ILOM prend en charge les alertes définies selon la forme PET IPMI, ainsi que les alertes de déroutements SNMP et de notification par e-mail.. Ces alertes offrent des avertissements avancés concernant d’éventuelles pannes système. Vous avez la possibilité de les configurer à partir du processeur de service ILOM de votre serveur. Chaque plate-forme serveur Sun est équipée d'un certain nombre de capteurs et de sondes destinés à mesurer la tension, la température et d'autres attributs liés au service du système. ILOM interroge automatiquement ces capteurs et sondes, et envoie les événements dépassant un seuil à un journal d'événements. Il génère également des messages d'alerte qu'il transmet à une ou plusieurs destinations spécifiées par le client. La destination de l'alerte indiquée doit prendre en charge la réception de messages d'alerte (PET IPMI ou SNMP). Si tel n'est pas le cas, le destinataire de l'alerte n'est pas en mesure de décoder le message. Attention – ILOM marque tous les événements et toutes les actions avec LocalTime=GMT (ou UTC). Les clients affichés dans le navigateur présentent ces événements dans l'heure locale. Cela peut entraîner des divergences apparentes dans le journal d'événements. Lorsqu'un événement se produit dans ILOM, le journal l'affiche dans le temps universel, mais un client le présente selon l'heure locale. Pour en savoir plus sur les horodatages et les paramètres de l'horloge d'ILOM, reportezvous à la section Horodatages du journal des événements et paramètres d'horloge ILOM, page 57.. Configuration d'une règle d'alerte ILOM vous permet de configurer 15 règles d'alerte (au maximum) à l'aide de son interface Web ou de la CLI. Pour chaque règle configurée dans ILOM, vous devez définir au moins trois propriétés relatives à l'alerte selon son type. Le type d'alerte définit le format de message et la méthode d'envoi et de réception d'un message d'alerte. ILOM prend en charge les trois types d’alerte suivants : ¦ Alertes PET IPMI ¦ Alertes de déroutement SNMP ¦ Alertes de notification par e-mail Toutes les plates-formes serveur de Sun prennent en charge ces trois types d'alerte.Chapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 61 Définitions des propriétés des règles d'alerte ILOM fournit les valeurs de propriétés suivantes pour définir une règle d'alerte : ¦ Alert Type (Type d'alerte) ¦ Alert Level (Niveau de l'alerte) ¦ Alert Destination (Destination de l'alerte) ¦ Alert Destination Port (Port de destination de l'alerte) ¦ Email Custom Sender (Expéditeur personnalisé d'e-mail) ¦ Email Message Prefix (Préfixe d'e-mail) ¦ Email Class Filter (Filtre de classe d'e-mail) ¦ Email Type Filter (Filtre de type d'e-mail) ¦ SNMP Version (Version SNMP) (alertes de déroutement SNMP uniquement) ¦ SNMP Community Name or User Name (Nom de communauté ou nom d'utilisateur SNMP) (alertes de déroutement SNMP uniquement) Pour plus d'informations sur chacune de ces valeurs de propriété, reportez-vous au TABLEAU 4-1. TABLEAU 4-1 Propriétés de définition de règles d'alerte Nom de la propriété Condition Description Alert Type (Type d'alerte) Obligatoire La propriété Alert Type (Type d'alerte)indique le format du message et le mode de distribution qu'utilise ILOM pour créer et envoyer le message d'alerte. Vous pouvez choisir de configurer l’un des types d’alerte suivants : • Alertes IPMI PET. Les alertes PET (Platform Event Trap) IPMI sont prises en charge sur tous les plates-formes et modules CMM Sun. Pour chaque alerte PET IPMI configurée dans ILOM, vous devez spécifier une adresse IP pour la destination de l'alerte et l'un des quatre niveaux d'alerte pris en charge. Vous noterez que la destination de l'alerte indiquée doit prendre en charge la réception de messages PET IPMI. Si ce n'est pas le cas, le destinataire de l'alerte n'est pas en mesure de décoder le message. • Alertes de déroutement SNMP. ILOM prend en charge la génération d'alertes de déroutement SNMP vers une destination IP définie par le client. Toutes les destinations spécifiées doivent prendre en charge la réception de messages de déroutement SNMP. Notez que les alertes de déroutement SNMP sont prises en charge par les serveurs montés en rack et les modules de serveur blade. • Alertes de notification par e-mail. ILOM prend en charge la génération d'alertes de notification par e-mail vers une adresse e-mail définie par le client. Pour permettre au client ILOM de générer des alertes de notification par e-mail, vous devez commencer par configurer le nom du serveur de messagerie SMTP sortant destiné à envoyer les messages d'alerte par e-mail.62 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Alert Destination (Destination de l'alerte) Obligatoire La propriété Alert Destination (Destination de l'alerte) indique la cible du message d'alerte. Le type d'alerte détermine la destination adéquate du message. Par exemple, les alertes PET IPMI et de déroutement SNMP doivent spécifier la destination de l'adresse IP. Les alertes de notification par e-mail doivent indiquer une adresse e-mail. Si le format approprié n'est pas indiqué pour une destination d'alerte, ILOM génère une erreur. Alert Destination Port (Port de destination de l'alerte) Facultative La propriété Alert Destination Port (Port de destination de l'alerte) s'applique uniquement si le type d'alerte est un déroutement SNMP. Cette propriété indique le port UDP vers lequel les alertes de déroutement SNMP sont envoyées. TABLEAU 4-1 Propriétés de définition de règles d'alerte (suite) Nom de la propriété Condition DescriptionChapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 63 Alert Level (Niveau de l'alerte) Obligatoire Les niveaux d'alerte agissent comme un mécanisme de filtrage afin de garantir que les destinataires des alertes reçoivent uniquement les messages d'alerte pertinents. Chaque fois que vous définissez une règle d'alerte dans ILOM, vous devez spécifier un niveau d'alerte. Le niveau d'alerte détermine les événements générant une alerte. L'alerte de niveau le plus bas génère des alertes pour ce niveau et tous les niveaux supérieurs. ILOM propose les niveaux d’alerte suivants, le type Minor (Mineur) étant le plus bas : • Minor (Mineur). Ce niveau d'alerte génère des alertes relatives aux événements d'information, aux événements non critiques inférieurs et supérieurs, aux événements critiques supérieurs et inférieurs, et aux événements non réparables supérieurs et inférieurs. • Major (Majeur). Ce niveau d'alerte génère des alertes relatives aux événements non critiques supérieurs et inférieurs, aux événements critiques supérieurs et inférieurs et aux événements non réparables supérieurs et inférieurs. • Critical (Critique) Ce niveau d'alerte génère des alertes relatives aux événements critiques supérieurs et inférieurs, et aux événements non réparables supérieurs et inférieurs. • Down (Arrêt) Ce niveau d'alerte génère des alertes pour les seuls événements non réparables supérieurs et inférieurs. • Disabled (Désactivé) Désactive les alertes. ILOM ne génère pas de message d'alerte. Tous les niveaux d'alerte activent l'envoi d'une alerte à l'exception de l'option Disabled (Désactivé). Important : ILOM prend en charge le filtrage par niveau d'alerte pour tous les déroutements IPMI et de notification par e-mail. ILOM ne prend pas en charge le filtrage par niveau d'accès pour les déroutements SNMP. Pour activer l'envoi d'un déroutement SNMP (mais pas filtrer le déroutement par niveau d'alerte), vous pouvez choisir les options suivantes : Minor, Major, Critical ou Down. Pour désactiver l'envoi d'un déroutement SNMP, choisissez l'option Disabled (Désactivé) . Email Custom Sender (Expéditeur personnalisé d'e-mail) Facultative La propriété Email Custom Sender (Expéditeur personnalisé d'e-mail) s'applique uniquement lorsque le type d'alerte est une alerte par e-mail. Vous pouvez utiliser la propriété email_custom_sender pour remplacer le format de l'adresse "From" (De). Vous pouvez utiliser l'une ou l'autre de ces chaînes de substitution : ou : par exemple, alert@[]. Une fois cette propriété définie, elle remplace toutes les informations expéditeur personnalisées du protocole SMPT. Email Message Prefix (Préfixe d'e-mail) Facultative La propriété Email Message Prefix (Préfixe d'e-mail) s'applique uniquement lorsque le type d'alerte est une alerte par e-mail. Vous pouvez utiliser la propriété email_message_prefix pour placer des informations dans le contenu du message. TABLEAU 4-1 Propriétés de définition de règles d'alerte (suite) Nom de la propriété Condition Description64 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Event Class Filter (Filtre de classe d'événements) Facultative La propriété Event Class Filter (Filtre de classe d'événements) s'applique uniquement lorsque le type d'alerte est une alerte par e-mail. Le paramètre par défaut consiste à envoyer tous les événements d'ILOM sous la forme d'une alerte par e-mail. Vous pouvez utiliser la propriété event_class_filter pour filtrer toutes les informations, à l'exception de la classe d'événements sélectionnée. Vous pouvez utiliser des guillemets vides ("") pour effacer le contenu du filtre et envoyer des informations à propos de toutes les classes. Event Type Filter (Filtre de type d'événement) Facultative La propriété Event Type Filter (Filtre de type d'événement) s'applique uniquement lorsque le type d'alerte est une alerte par e-mail. Vous pouvez utiliser la propriété event_type_filter pour filtrer toutes les informations, à l'exception du type d'événement sélectionné. Vous pouvez utiliser des guillemets vides ("") pour effacer le contenu du filtre et envoyer des informations à propos de tous les événements. SNMP Version (Version SNMP) Facultative La propriété SNMP Version (Version SNMP) vous permet de définir la version du déroutement SNMP que vous êtes en train d'envoyer. Vous pouvez spécifier 1, 2c ou 3. Cette valeur de propriété s'applique uniquement aux alertes de déroutement SNMP. SNMP Community Name (Nom de communauté SNMP) ou User Name (Nom de l'utilisateur) Facultative La propriété SNMP community name (Nom de la communauté SNMP) ou User name (Nom d'utilisateur) permet de définir la chaîne de communauté ou le nom d'utilisateur SNMP v3 utilisés dans l'alerte de déroutement SNMP. • Pour les déroutements SNMP v1 ou v2c, vous pouvez choisir de spécifier une valeur de nom de communauté pour une alerte SNMP. • Pour SNMP v3, vous avez la possibilité de choisir une valeur de nom d’utilisateur pour une alerte SNMP. Remarque - Si vous décidez de spécifier une valeur de nom d’utilisateur SNMP v3, vous devez définir cet utilisateur dans ILOM en tant qu’utilisateur SNMP. Sinon, le récepteur de déroutement ne sera pas en mesure de décoder l'alerte de déroutement SNMP. Pour plus d'informations sur la définition d'un utilisateur SNMP dans ILOM, reportez-vous au document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ou au document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). TABLEAU 4-1 Propriétés de définition de règles d'alerte (suite) Nom de la propriété Condition DescriptionChapitre 4 Contrôle du système et gestion des alertes 65 Gestion des alertes depuis l'interface CLI L'interface de ligne de commande (la CLI) vous permet d'activer, de modifier ou encore de désactiver toutes les configurations de règles d'alerte d'ILOM. Les 15 configurations présentées définies dans ILOM sont désactivées par défaut. Pour pouvoir activer les configurations de règle d'alerte dans ILOM, vous devez définir des valeurs pour les propriétés : alert type, alert level, and alert destination (type d'alerte, niveau d'aerte et destination de l'alerte). Vous avez également la possibilité de générer des alertes de test vers toute configuration de règle activée dans ILOM à partir de la CLI. Cette fonction d'alerte test vous permet de vérifier que chaque destinataire d'alerte spécifié dans une configuration de règle activée reçoit bien le message d'alerte. Pour plus d'informations sur la gestion des alertes en utilisant l'interface CLI d'ILOM, reportez-vous à la section relative à la gestion des alertes système dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Gestion des alertes depuis l'interface Web Vous pouvez activer, modifier ou désactiver une configuration de règle d'alerte dans ILOM depuis la page Alert Settings (Paramètres des alertes) de l'interface Web. Les 15 configurations présentées sur cette page sont désactivées par défaut. La zone de liste déroulante Actions figurant sur la page vous permet de modifier les propriétés associées à une règle d'alerte. Pour activer une règle d'alerte sur cette page, vous devez définir le type, le niveau et la destination de l'alerte. La page Alert Settings (Paramètres d'alerte) présente également un bouton Send Test Alert (Envoyer une alerte test). Cette fonction d'alerte test vous permet de vérifier que chaque destinataire d'alerte spécifié dans une règle activée reçoit bien le message d'alerte.66 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 4-3 Page Alert Settings (Paramètres d'alerte) Pour plus d'informations sur la gestion des alertes en utilisant l'interface Web d'ILOM, reportez-vous à la section relative à la gestion des alertes système dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Gestion des alertes depuis un hôte SNMP Vous pouvez utiliser les commandes get et set pour afficher et configurer des règles d'alerte à partir d'un hôte SNMP. Pour utiliser SNMP pour afficher et configurer des paramètres d'ILOM, vous devez au préalable configurer ce protocole. Pour plus d'informations sur l'utilisation de SNMP pour gérer les alertes, reportez-vous à la section relative à la gestion des alertes dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0).67 C H A P I T R E 5 Gestion du stockage et de zone Rubriques Description Liens En savoir plus sur le contrôle du stockage pour les disques durs et les contrôleurs RAID • Contrôle du stockage pour les disques durs et les contrôleurs RAID, page 68 • Propriétés de stockage CLI indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID, page 68 • Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface CLI, page 71 • Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface Web, page 72 En savoir plus sur la fonction CMM Zone Management (Gestion de zone CMM) • Fonction CMM Zone Management, page 76 Rubriques connexes Pour ILOM Section Guide • CLI • Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zone Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zone Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Interfaces CLI et Web • Sun Blade Zone Manager Guide d'administration CMM ILOM des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 (821-3082)68 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle du stockage pour les disques durs et les contrôleurs RAID Depuis ILOM 3.0.6, ILOM prend en charge des fonctions supplémentaires de contrôle du stockage pour afficher et contrôler les informations de stockage associées aux unités de disque dur et aux contrôleurs RAID du système. Ces informations étendues de propriétés de stockage sont disponibles dans ILOM depuis l'interface CLI depuis ILOM 3.0.6) et l'interface Web (depuis ILOM 3.0.8). Remarque – Certains serveurs Sun Oracle peuvent ne pas activer le support des fonctions de contrôle du stockage décrites dans ce chapitre. Pour déterminer si le support de contrôle du stockage est activé sur le serveur, reportez-vous au supplément du guide ILOM du serveur. Pour les serveurs Oracle Sun qui prennent en charge le contrôle du stockage dans ILOM, vous devez installer un pack de gestion de système pour pouvoir utiliser les fonctions de contrôle du stockage. Pour plus d'informations sur le téléchargement du pack de gestion, reportez-vous au Guide de l'utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). Cette section porte sur les sujets suivants : ¦ Propriétés de stockage CLI indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID, page 68 ¦ Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface CLI, page 71 ¦ Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface Web, page 72 Propriétés de stockage CLI indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID En utilisant l'interface CLI d'ILOM, vous pouvez afficher les propriétés suivantes (TABLEAU 5-1) associées aux unités de disque dur et au contrôleurs RAID du serveur. Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Rubriques connexes Pour ILOM Section GuideChapitre 5 Gestion du stockage et de zone 69 Remarque – Les propriétés de stockage répertoriées dans le TABLEAU 5-1 peuvent ne pas être disponibles pour toutes les configurations de stockage. TABLEAU 5-1 Propriétés de stockage indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID Propriétés de stockage des unités de disque dur (indiquées sous /SYS dans l'interface CLI d'ILOM) • Type de disque (SATA ou SAS) • État OK de retrait • ID de la carte HBA du contrôleur • Type FRU (disque dur) • État d'erreur de service • ID de carte HBA du disque • Nom de l'unité FRU • État de présence du périphérique • État RAID (en ligne, hors ligne, échec, manquant, etc.) • Numéro de référence de l'unité FRU • Capacité du disque • Unité de secours dédiée RAID (pour disque) • Numéro de série de l'unité FRU • Nom du périphérique • Unité de secours globale RAID (groupe de disques) • Fabricant de l'unité FRU • Nom WWN (World Wide Name) • Liste d'ID RAID applicables à l'unité de disque dur • Version de l'unité FRU • Description de l'unité FRU Propriétés des contrôleurs RAID (indiquées sous /STORAGE/raid dans l'interface CLI d'ILOM) • Fabricant de l'unité FRU • Sous-périphérique PCI • Nombre maximal d'unités de secours globales (nombre d'unités de secours globales autorisées pour le contrôleur) • Modèle de l'unité FRU • Niveaux RAID pris en charge • Taille minimale d'entrelacement (taille prise en charge en kilo-octets) • ID de fournisseur PCI • Nombre maximal de disques (disques autorisés pour le contrôleur) • Taille minimale d'entrelacement (taille prise en charge en kilo-octets) • ID de périphérique PCI • Nombre maximal de RAID (volumes logiques autorisés pour le contrôleur) • ID de sous-fournisseur PCI • Nombre maximal d'unités de secours (unités de secours dédiées autorisées pour un seul RAID)70 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Définitions des états RAID des unités physiques et logiques Lorsqu'un disque physique est configuré dans le cadre d'un volume et qu'il est connecté à un contrôleur sous tension, ILOM signale l'un des états suivants pour les unités physiques (TABLEAU 5-2) et logiques (TABLEAU 5-3) configurées. Propriétés des disques de contrôleur RAID (indiquées sous /STORAGE/raid dans l'interface CLI d'ILOM) • Nom de l'unité FRU • Version de l'unité FRU • Nom WWN (World Wide Name) • Numéro de référence de l'unité FRU • État RAID (offline, online, failed, missing, initializing) (hors ligne, en ligne, échec, manquant, initialisation) • Unité de secours dédiée (pour disque) • Numéro de série de l'unité FRU • Capacité de disque (taille prise en charge en octets) • Unité de secours globale (pour groupe de disques) • Fabricant de l'unité FRU • Nom du périphérique • ID RAID (liste pour ce périphérique) • Description de la FRU • Type de disque (SAS ou SATA indiqué par le système d'exploitation hôte) • Emplacement d'extension d'unité système (nom NAC de l'unité de disque dur interne correspondant pour RAID) Propriétés des volumes de contrôleur RAID (indiquées sous /STORAGE/raid dans l'interface CLI d'ILOM) • Niveau RAID • État Mounted (Monté) • Taille d'entrelacement • État de volume RAID (OK, degraded, failed, missing) (OK, dégradé, échec, manquant) • Nom du périphérique connu du système d'exploitation hôte • Cible du membre enfant de l'ID RAID • Capacité du disque • Resync Status (État Resync) TABLEAU 5-2 Définitions des états RAID des disques RAID physiques État des ID de disque RAID physiques OK Le disque est en ligne Offline (Hors ligne) Le disque est hors ligne à la demande de l'hôte ou pour une autre raison (disque non compatible pour utilisation dans le volume, par exemple). Failed (Échec) Le disque est défaillant TABLEAU 5-1 Propriétés de stockage indiquées pour les unités de disque dur et les contrôleurs RAID (suite)Chapitre 5 Gestion du stockage et de zone 71 Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface CLI Pour afficher et contrôler les informations de stockage associées aux unités de disque dur et aux contrôleurs RAID configurés dans le système, connectez-vous à l'interface CLI d'ILOM et accédez aux propriétés cible suivantes sous : ¦ /SYS/ pour afficher les informations des unités de disque dur ou ¦ /STORAGE/raid pour afficher les informations d'un contrôleur de disque RAID Pour les procédures CLI d'affichage et de contrôle des propriétés de stockage dans ILOM, reportez-vous à la section relative à l'affichage et au contrôle des composants de stockage dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Initializing (Initialisation) Le disque est en cours d'initialisation ou de reconstruction. Missing (Manquant) Le disque est absent ou ne répond pas. Unknown (Inconnu) Le disque n'est pas reconnu. TABLEAU 5-3 Définitions des état des volumes RAID logiques État de volume RAID logique OK Le volume fonctionne de manière optimale. Degraded (Dégradé) Le volume fonctionne en mode dégradé. Une perte de disque supplémentaire peut générer une perte de données définitive. Failed (Échec) Le volume contient un trop grand nombre de disques défaillants et il ne fonctionne pas. Missing (Manquant) Le volume est introuvable ou indisponible Unknown (Inconnu) Le volume n'est pas reconnu ou n'est pas défini. TABLEAU 5-2 Définitions des états RAID des disques RAID physiques (suite) État des ID de disque RAID physiques 72 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle des composants de stockage en utilisant l'interface Web Pour afficher et contrôler les informations associées aux unités de disque dur et aux contrôleurs RAID configurés sur le système, connectez-vous à l'interface Web d'ILOM et accédez aux onglet Storage --> RAID (Stockage --> RAID) de l'interface Web. Dans l'onglet RAID, vous pouvez afficher et contrôler les informations sur : ¦ les contrôleurs Raid (onglet Controller (Contrôleur)) : voir Informations de l'onglet RAID Controllers (Contrôleurs RAID), page 72. ¦ les disques connectés aux contrôleurs RAID (onglet Disk (Disque)) : voir Informations sur les disques connectés aux contrôleurs RAID, page 74. ¦ les informations sur les volumes des contrôleurs RAID (onglet Volumes) : voir Informations sur les volumes des contrôleurs RAID, page 75 Informations de l'onglet RAID Controllers (Contrôleurs RAID) Dans l'onglet Storage --> RAID --> Controller (Stockage --> RAID --> Contrôleur) dans ILOM, vous pouvez accéder aux informations de configuration sur chaque contrôleur RAID installé sur le système. Ces informations comprennent : ¦ Informations de configuration des contrôleurs RAID qui indiquent les niveaux RAID, le nombre maximal de disques et le nombre maximal de modules RAID pouvant être configurés dans chaque contrôleur RAID installé. Pour un exemple, voir la FIGURE 5-1. ¦ Propriétés et valeurs FRU des contrôleurs RAID pour chaque contrôleur RAID Pour un exemple, voir la FIGURE 5-2. ¦ Informations de topologie de contrôleur RAID contenant des informations sur les disques connectés, les volumes RAID configurés et les disques d'un module RAID. Pour un exemple, voir la FIGURE 5-3.Chapitre 5 Gestion du stockage et de zone 73 FIGURE 5-1 Informations de configuration des contrôleurs RAID FIGURE 5-2 Propriétés et valeurs FRU des contrôleurs RAID74 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 5-3 Informations de topologie de contrôleur RAID Informations sur les disques connectés aux contrôleurs RAID Dans l'onglet Storage --> RAID --> Disks (Stockage --> RAID --> Disques) dans ILOM, vous pouvez accéder aux informations de configuration sur les disques connectés aux contrôleurs RAID. Ces informations comprennent : ¦ Informations de configuration de chaque disque connecté à un contrôleur RAID. Ces informations incluent le nom, l'état, le numéro de série, la capacité et le nom d'unité du disque. Pour un exemple, voir FIGURE 5-4. ¦ Propriétés et valeurs FRU de chaque disque connecté à un contrôleur RAID Pour un exemple, voir FIGURE 5-5.Chapitre 5 Gestion du stockage et de zone 75 FIGURE 5-4 Informations sur les disques connectés à un contrôleur RAID FIGURE 5-5 Propriétés et valeurs FRU des disques Informations sur les volumes des contrôleurs RAID Dans l'onglet Storage --> RAID --> Volume (Stockage --> RAID --> Volume) dans ILOM, vous pouvez accéder aux informations de configuration sur les volumes RAID configurés sur les contrôleurs RAID. Ces informations comprennent : 76 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Informations de configuration de chaque volume configuré dans un contrôleur RAID. Ces informations incluent le nom, l'état, le niveau RAID, la capacité et le nom d'unité du volume. Pour un exemple, voir FIGURE 5-6. ¦ Propriétés et valeurs de chaque volume configuré dans un contrôleur RAID. Pour un exemple, voir FIGURE 5-7. FIGURE 5-6 Informations de configuration des volumes RAID FIGURE 5-7 Propriétés et valeurs des volumes RAID Pour les procédures Web sur l'affichage et le contrôle des propriétés de stockage dans ILOM, reportez-vous à la section relative à l'affichage et au contrôle des composants de stockage dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Fonction CMM Zone Management Depuis ILOM 3.0.10, une nouvelle fonction de gestion de zone est disponible sur les périphériques de stockage CMM pour SAS-2 installés dans les systèmes Oracle Sun Blade 6000 et les systèmes modulaires Sun Blade 6048.Chapitre 5 Gestion du stockage et de zone 77 Pour plus d'informations sur la gestion des périphériques de stockage dans les châssis SAS-2 depuis ILOM, reportez-vous à la section relative à la gestion de zone dans le Guide d'administration CMM ILOM des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 (821-3082).78 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 201079 C H A P I T R E 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles Rubriques Description Liens Identifier les mises à jour des fonctions de surveillance et de gestion de l'énergie de chaque version mineure du microprogramme ILOM • Résumé des mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie, page 80 Se familiariser avec la terminologie de gestion de l'énergie • Terminologie de contrôle de l'énergie, page 85 En savoir plus sur les fonctions de surveillance et de gestion en temps réel de l'énergie d'ILOM • Mesures de consommation électrique des systèmes, page 87 • Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur, page 95 • Statistiques d'utilisation de l'énergie et mesures d'historique pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 100 • Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4, page 105 • Distribution de l'allocation aux composants depuis ILOM 3.0.6 pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 106 • Power Budget depuis ILOM 3.0.6 pour les processeurs SP des serveurs, page 6-117 • Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6, page 6-124 • Mesures d'énergie CMM de la plate-forme depuis ILOM 3.0.6, page 6-12580 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Résumé des mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie Le TABLEAU 6-1 identifie les améliorations apportées à la fonction commune de gestion de l'énergie et les mises à jour de la documentation effectuées depuis la version ILOM 3.0. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • CLI • Surveillance de la consommation électrique Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Contrôle de la consommation d’énergie Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Contrôle de la consommation d’énergie Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 81 . TABLEAU 6-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie de chaque version mineure du microprogramme ILOM Fonction nouvelle ou améliorée Version mineure du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les informations de base, voir : Contrôle des mesures de consommation électrique ILOM 3.0 • Explication des nouveaux termes et définitions des mesures de gestion de l'énergie. • Nouvelles propriétés System Monitoring -- >Power Management Consumption Metric (Contrôle du nouveau système --> Gestion de l'énergie - Mesure de la consommation). • Nouvelles procédures CLI et Web ajoutées pour contrôler la consommation électrique des périphériques. • Terminologie de contrôle de l'énergie, page 85 • Mesures de consommation électrique de l'interface Web depuis ILOM 3.0, page 89 Définition des propriétés des stratégies de gestion de l'énergie ILOM 3.0 • Explication des nouvelles propriétés de stratégie de gestion de l'énergie • Nouvelles procédure CLI et Web ajoutées pour définir les paramètres de stratégie de gestion de l'énergie. • Paramètres des stratégies de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0, page 95 Contrôle de l'historique de la consommation électrique ILOM 3.0.3 • Explication des nouvelles mesures d'historique de consommation électrique. • Nouvelles procédures CLI et Web ajoutées pour contrôler la consommation électrique. • Statistiques d'utilisation de l'énergie et mesures d'historique pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 100 Mise à jour de la présentation de l'interface Web de gestion de l'énergie du serveur ILOM 3.0.4 • Nouvel onglet de premier niveau ajouté à l'interface Web d'ILOM dans la page Power Management --> Consumption (Gestion de l'alimentation --> Consommation) et dans la page History (Historique) • Procédures mises à jour pour le contrôle de la consommation électrique et de l'historique. • Mesures de consommation électrique d'un module CMM et d'un serveur dans l'interface Web depuis ILOM 3.0.4, page 90 Seuils de notification de consommation électrique ILOM 3.0.4 • Explication des nouveaux paramètres de seuils de notification de consommation électrique • Nouvelles procédures CLI et Web ajoutées pour définir les seuils de consommation électrique • Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4, page 10582 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle des mesures de distribution d'allocation d'énergie ILOM 3.0.6 • Explication des nouvelles mesures de distribution d'allocation aux composants. • Nouvelles procédures CLI et Web ajoutées pour contrôler les allocations d'énergie. • Nouvelles procédures CLI et Web pour configurer l'alimentation autorisée pour les connecteurs d'extension de lame • Distribution de l'allocation aux composants depuis ILOM 3.0.6 pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 106 Définition des propriétés de Budget Power ILOM 3.0.6 • Explication des nouvelles propriétés de Budget Power • Nouvelles procédure CLI et Web ajoutées pour définir les propriétés de Budget Power. • Power Budget depuis ILOM 3.0.6 pour les processeurs SP des serveurs, page 117 Définition des propriétés de redondance d'alimentation électrique des systèmes CMM ILOM 3.0.6 • Explication des nouvelles propriétés de redondance d'alimentation électrique des systèmes CMM • Nouvelles procédures CLI et Web ajoutées pour définir les propriétés de redondance d'alimentation électrique sur les systèmes CMM. • Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6, page 124 Contrôle des mesures avancées d'énergie pour les modules de serveur depuis le module CMM ILOM 3.0.6 • Explication des nouvelles mesures avancées d'énergie CMM pour les modules de serveur. • Mesures d'énergie CMM de la plateforme depuis ILOM 3.0.6, page 125 Propriétés renommées de l'onglet de consommation électrique du serveur ILOM 3.0.8 • Explication des propriétés de consommation électrique modifiées de l'interface Web d'ILOM pour les processeurs SP des serveurs • Améliorations Web pour les mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur depuis la version 3.0.8, page 92 Remplacement de l'onglet Distribution par l'onglet Server Power Allocation (Allocation d'énergie au serveur) ILOM 3.0.8 • Remplacement de l'onglet Distribution par l'onglet ILOM Web Allocation (Allocation Web ILOM) pour les processeurs SP des serveurs. • Nouvelle procédure d'affichage des propriétés d'allocation d'énergie du serveur • Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur), page 112 TABLEAU 6-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie de chaque version mineure du microprogramme ILOM (suite) Fonction nouvelle ou améliorée Version mineure du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les informations de base, voir :Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 83 Remplacement de l'onglet Budget par l'onglet Server Limit (Limite du serveur) ILOM 3.0.8 • Remplacement de l'onglet Budget par l'onglet ILOM Web Limit (Limite Web ILOM) pour les processeurs SP des serveurs. • Nouvelle procédure Web de définition des propriétés de limite d'énergie • Remplacement de l'onglet Power Management --> Budget (Gestion de l'énergie --> Budget) par l'onglet Limit (Limite) depuis ILOM 3.0.8, page 121 Mise à jour de la présentation de l'interface Web de la gestion de l'énergie CMM ILOM 3.0.10 • Nouvel onglet de niveau supérieur ajouté à l'interface Web ILOM pour gérer l'énergie • Explication des modifications des propriétés de l'onglet de consommation électrique de l'interface Web ILOM pour les modules CMM • Remplacement de l'onglet Distribution par l'onglet ILOM web Allocation (Allocation Web ILOM) pour les modules CMM. • Suppression de l'onglet des mesures de gestion de l'alimentation de l'interface Web ILOM CMM • Procédure Web mise à jour pour définir une limite d'allocation (appelée auparavant alimentation allouable) pour les connecteurs d'extension des lames • OAméliorations Web pour les mesures de consommation électrique du module CMM depuis la version 3.0.10, page 94 • Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM), page 113 • Mesures d'énergie CMM de la plateforme depuis ILOM 3.0.6, page 125 Mise à jour des propriétés CLI pour la gestion d'énergie CMM ILOM 3.0.10 • Explication des propriétés CLI modifiées sous la cible blade slot (connecteur d'extension de lame). • Mise à jour de la procédure CLI de configuration de l'énergie allouée ou réservée pour les connecteurs d'extension des lames • Mise à jour de la procédure CLI d'affichage de la limite d'alimentation ou allouée d'une lame • Mise à jour de la procédure CLI de définition de la limite allouée d'une lame • Modification des propriétés d'allocation d'énergie CLI depuis ILOM 3.0.10, page 116 TABLEAU 6-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie de chaque version mineure du microprogramme ILOM (suite) Fonction nouvelle ou améliorée Version mineure du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les informations de base, voir :84 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Onglet Web Power Management Statistics (Statistiques de gestion de l'énergie Web) ILOM 3.0.14 • Transfert des statistiques d'énergie de l'onglet History (Historique) vers l'onglet Power Management --> Statistic (Gestion de l'alimentation --> Statistique). • Améliorations Web apportées aux statistiques d'utilisation de l'énergie et à l'historique d'énergie depuis ILOM 3.0.14, page 103 TABLEAU 6-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'énergie de chaque version mineure du microprogramme ILOM (suite) Fonction nouvelle ou améliorée Version mineure du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les informations de base, voir :Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 85 Terminologie de contrôle de l'énergie Le TABLEAU 6-2 répertorie les termes et définitions initiaux relatifs au contrôle de l'énergie depuis ILOM 3.0.3. TABLEAU 6-2 Terminologie de contrôle de l'énergie depuis ILOM 3.0.3 Termes Définition Interfaces matérielles de contrôle en temps réel de l'énergie Les interfaces matérielles de contrôle en temps réel de l'énergie signifient que le processeur de service (SP) ou l'alimentation individuelle peuvent être interrogés à tout moment pour obtenir et signaler des données "dynamiques" avec une précision d'une seconde Consommation électrique La consommation électrique indiquée dans ILOM tient compte de la puissance d'entrée et de sortie. • Puissance d’entrée La puissance d'entrée représente l'électricité consommée par le système à partir d'une source externe. • Puissance de sortie La puissance de sortie représente la quantité d'électricité utilisée par les composants du système. Consommation électrique totale La consommation électrique totale signalée par ILOM dépend de la configuration matérielle : serveur monté en rack, module serveur ou module de contrôle de châssis. • Consommation électrique totale d'un serveur monté en rack La consommation électrique totale d'un serveur monté en rack correspond à la puissance d'entrée du serveur. • Consommation électrique totale d'un module serveur La consommation électrique totale d'un mode serveur (lame) correspond à la puissance d'entrée de la lame uniquement et elle ne tient pas compte de l'énergie consommée par les composants partagés. • Consommation électrique totale CMM La consommation électrique totale CMM est la puissance d'entrée de l'ensemble du châssis ou de l'étagère. Propriétés de contrôle de la consommation électrique Les propriétés de contrôle de l'alimentation électrique incluent l'énergie maximale, l'énergie réelle, l'énergie disponible et l'énergie autorisée. Remarque - Certaines plates-formes de serveur Oracle peuvent ne pas fournir de mesures de gestion pour l'énergie maximale, l'énergie réelle, l'énergie disponible et l'énergie autorisée. 86 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 • Propriété de consommation électrique maximale du matériel L'énergie maximale du matériel correspond à la puissance d'entrée maximale d'un à tout moment en fonction de sa configuration matérielle. L'énergie maximale d'une configuration matérielle correspond à la somme de la puissance maximale de chaque processeur, module d'E/S, module de mémoire, ventilateur ou tout autre composant. Remarque - La mesure de consommation électrique maximale du matériel n'est pas disponible depuis l'interface Web d'ILOM. • Propriété Actuel Power (Énergie réelle) L'énergie réelle correspond à l'électricité consommée pour le serveur monté en rack ou le système du châssis. Dans un module de contrôle du châssis, il s'agit de la puissance d'entrée de l'ensemble du châssis ou de l'étagère (tous les lames, NEMS, ventilateurs, etc.). Remarque - La valeur d'énergie réelle est disponible via le capteur /SYS/VPS. • Propriété Available Power (Alimentation disponible) L'énergie disponible correspond à l'énergie maximale que les alimentations électriques du système peuvent obtenir d'une source externe, par exemple : • Pour les serveurs montés en rack, la valeur d'énergie disponible correspond à la puissance d'entrée maximale des alimentations électriques. • Pour les systèmes de châssis, cette valeur d'énergie disponible correspond à la quantité d'énergie que garantit le châssis au module serveur (lame). • Propriété Permitted Power (Énergie autorisée) ou • Propriété Permitted Peak (Pic autorisé) L'énergie autorisée ou le pic autorisé (voir la remarque ci-dessous) est la consommation électrique maximale garantie, par exemple : • Pour les serveurs montés en rack, l'énergie autorisée correspond à la puissance d'entrée maximale que le serveur garantit de consommer à tout moment. • Pour les serveurs de châssis, l'énergie autorisée correspond à l'énergie maximale qu'un module serveur garantit de consommer à tout moment. Remarque - La propriété Permitted Power (Énergie autorisée) dans un processeur SP de serveur a été renommée Peak Permitted (Pic autorisé) depuis ILOM 3.0.8. La propriété Permitted Power dans le module CMM a été renommée Peak Permitted (Pic autorisé) depuis ILOM 3.0.10. • Autres mesures de gestion de l'énergie des plates-formes Certains serveurs peuvent fournit des mesures supplémentaires d'énergie de plate-forme en mode Avancé /SP/powermgmt/ dans l'interface CLI ou dans le tableau Advanced Power Metrics (Mesures d'énergie avancées) dans la page Monitoring --> Power Management (Contrôle du système --> Gestion de l'alimentation) de l'interface Web. Chaque mesure avancée d'énergie contient un nom, une unité et une valeur. Pour plus d'informations sur les données supplémentaires de gestion de l'énergie des plates-formes, reportez-vous au supplément du guide ILOM ou au guide d'administration fourni avec le serveur. TABLEAU 6-2 Terminologie de contrôle de l'énergie depuis ILOM 3.0.3 (suite) Termes DéfinitionChapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 87 Pour plus d'informations sur l'affichage des mesures de gestion de l'énergie dans ILOM en utilisant l'interface CLI ou Web, reportez-vous à la section relative au contrôle des interfaces de consommation électrique dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) ¦ Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) Fonctions de gestion et de contrôle en temps réel de l'énergie Pour plus d'informations sur l'utilisation des fonctions de gestion et de contrôle en temps réel de l'énergie d'ILOM, reportez-vous aux rubriques suivantes : ¦ Mesures de consommation électrique des systèmes, page 87 ¦ Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur, page 95 ¦ Statistiques d'utilisation de l'énergie et mesures d'historique pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 100 ¦ Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4, page 105 ¦ Distribution de l'allocation aux composants depuis ILOM 3.0.6 pour le processeur SP du serveur et le module CMM, page 106 ¦ Power Budget depuis ILOM 3.0.6 pour les processeurs SP des serveurs, page 117 ¦ Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6, page 124 ¦ Mesures d'énergie CMM de la plate-forme depuis ILOM 3.0.6, page 125 Mesures de consommation électrique des systèmes Depuis ILOM 3.0, vous pouvez afficher les mesures de consommation électrique du processeurs SP du serveur et du module CMM en utilisant l'interface CLI ou Web d'ILOM.88 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Depuis ILOM 3.0, des améliorations Web pour les mesures de consommation électrique ont été apportées dans ILOM 3.0.4, 3.0.8 et 3.0.10. Les cibles et les propriétés des mesures de consommation électrique CLI n'ont pas changé depuis ILOM 3.0. Pour plus d'informations sur l'accès aux mesures de consommation électrique dans ILOM et les modifications apportées à l'interface Web de consommation électrique depuis ILOM 3.0, reportez-vous aux rubriques suivantes : Remarque – La possibilité de contrôler et de fournir des mesures de consommation électrique dans ILOM dépend de la mise en oeuvre de cette fonction par le serveur. Pour plus d'informations sur les mesures de consommation électrique de la platesforme matérielle fournies par votre serveur, reportez-vous au supplément du guide ILOM ou au guide d'administration du serveur. Interface d’ILOM Matériel de plate-forme Depuis le microprogramme ILOM Rubrique Consommation électrique Web Processeur SP et module CMM ILOM 3.0 Mesures de consommation électrique de l'interface Web depuis ILOM 3.0, page 89 CLI Processeur SP et module CMM ILOM 3.0 Mesures de consommation électrique de l'interface CLI depuis ILOM 3.0, page 89 Web Processeur SP et module CMM ILOM 3.0.4 Mesures de consommation électrique d'un module CMM et d'un serveur dans l'interface Web depuis ILOM 3.0.4, page 90 Web Processeur SP ILOM 3.0.8 Améliorations Web pour les mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur depuis la version 3.0.8, page 92 Web CMM ILOM 3.0.10 OAméliorations Web pour les mesures de consommation électrique du module CMM depuis la version 3.0.10, page 94 CLI CMM ILOM 3.0.10 Modification des propriétés d'allocation d'énergie CLI depuis ILOM 3.0.10, page 116Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 89 Mesures de consommation électrique de l'interface Web depuis ILOM 3.0 Depuis ILOM 3.0, vous pouvez contrôler la stratégie de gestion d'énergie et afficher les mesures de consommation électrique d'un processeur SP de serveur ou d'un module CMM depuis l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) de l'interface Web. Les mesures de consommation électrique (répertoriées dans la FIGURE 6-1) pour l'alimentation réelle, l'alimentation autorisée et l'alimentation disponible sont définies dans la section Terminologie de contrôle de l'énergie depuis ILOM 3.0.3, page 85. Pour savoir comment utiliser la propriété Power Policy (Stratégie de gestion de l'énergie), reportez-vous à la section Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur, page 95. FIGURE 6-1 Page de l'interface Web de gestion de l'énergie depuis ILOM 3.0. Mesures de consommation électrique de l'interface CLI depuis ILOM 3.0 Le TABLEAU 6-3 répertorie les propriétés des mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur et du module CMM, qui sont disponibles dans l'interface CLI d'ILOM depuis ILOM 3.0.90 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Mesures de consommation électrique d'un module CMM et d'un serveur dans l'interface Web depuis ILOM 3.0.4 Depuis ILOM 3.0.4, les mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur et du module CMM dans l'interface Web ont été transférées vers la page Power Management --> Consumption (Gestion de l'alimentation --> Consommation). TABLEAU 6-3 Propriétés de consommation électrique CLI Propriété de consommation électrique Utilisez la commande show pour afficher la valeur de la propriété de consommation électrique, par exemple : Consommation électrique totale du système show /SYS/VPS Consommation électrique réelle show /SP/powermangment actual_power Remarque - La valeur de consommation électrique réelle retournée est identique à la valeur retournée par le capteur /SYS/VPS. Consommation de l'alimentation électrique • Pour l'alimentation électrique d'un serveur monté en rack : show /SYS/plate-forme_chemin_accès à_alimentation_électrique/INPUT_POWER|OUTPUT POWER • Pour l'alimentation électrique d'un module CMM : show /CH/plate-forme_chemin_accès à_alimentation_électrique/INPUT_POWER|OUTPUT POWER Énergie réelle • Pour les serveurs montés en rack : show /SP/powermgmt available_power • Pour les modules CMM : show /CMM/powermgmt available_power Consommation électrique maximale du matériel show /SP/powermgmt hwconfig_power Consommation électrique autorisée • Pour les serveurs montés en rack : show /SP/powermgmt permitted_power • Pour les modules CMM : show /CMM/powermgmt permitted_powerChapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 91 FIGURE 6-2 Page de la consommation électrique depuis ILOM 3.0.4 Dans cette version Web 3.0.4 de la page de consommation électrique, les modifications suivantes ont été apportées au processeur SP du serveur et au module CMM : ¦ De nouvelles propriétés de seuils de notification ont été ajoutées. Pour plus d'informations sur les propriétés des seuils de notification, reportez-vous à la section Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4, page 105. ¦ La propriété Power Policy (Stratégie de gestion de l'énergie (indiquée dans la FIGURE 6-1) a été supprimée de la version précédente de la page de gestion de l'énergie. Pour plus d'informations sur l'utilisation de la propriété de stratégie de gestion de l'énergie après ILOM 3.0.4, reportez-vous à la section Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur, page 95. ¦ Les propriétés pour Actual Power, Permitted Power, et Available Power restent identiques. Pour plus d'informations sur ces propriétés, reportez-vous au TABLEAU 6-2 Terminologie de contrôle de l'énergie depuis ILOM 3.0.3, page 85.92 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Améliorations Web pour les mesures de consommation électrique du processeur SP du serveur depuis la version 3.0.8 Depuis ILOM 3.0.8, certaines propriétés de consommation électrique dans l'interface Web du processeur SP du serveur ont été modifiées. Pour plus d'informations sur ces propriétés, reportez-vous au TABLEAU 6-4. Pour afficher la nouvelle page relative à la consommation électrique du module CMM depuis ILOM 3.0.8, reportez-vous à la FIGURE 6-3 TABLEAU 6-4 Modifications des paramètres du processeur SP du serveur dans l'onglet Consumption (Consommation) dans ILOM 3.0.8 Modifications de l'onglet Consumption Details Target Limit (nouvelle propriété) Une nouvelle propriété accessible en lecture seule pour Target Limit est disponible dans l'onglet Power Management --> Consumption depuis ILOM 3.0.8. La propriété Target Limit (Limite cible) (indiquée dans le FIGURE 6-3) correspond à la valeur limite de consommation électrique qui a été définie pour le serveur. Remarque - Les options de configuration de la propriété Target Limit figurent dans l'onglet Power Management --> Limit (Gestion de l'alimentation --> Limite). Pour plus d'informations sur les options de configuration Target Limit, reportez-vous à la section Remplacement de l'onglet Power Management --> Budget (Gestion de l'énergie --> Budget) par l'onglet Limit (Limite) depuis ILOM 3.0.8, page 121. Peak Permitted (propriété renommée) La propriété Permitted Power (Alimentation autorisée) dans l'onglet Power Management --> Consumption (Gestion de la consommation --> Consommation) dans ILOM 3.0.4 (indiquée dans le FIGURE 6-2) a été renommée Peak Permitted (Pic autorisé) dans ILOM 3.0.8. La propriété accessible en lecture seule Peak Permitted (indiquée dans le FIGURE 6-3) correspond à l'énergie maximale que peut consommer le système. Remarque - Pour les serveurs, la valeur de pic autorisé dans ILOM provient de l'énergie allouée au système et de la limite cible. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Fonctions avancées Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6, page 119.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 93 FIGURE 6-3 Modification de l'onglet Power Management --> Consumption - ILOM SP 3.0.8 Allocated Power (Énergie allouée) (supprimé) La propriété Allocated Power (Énergie allouée) accessible en lecture seule (FIGURE 6-2) a été supprimée de l'onglet Power Management --> Consumption depuis ILOM 3.0.8 (FIGURE 6-3). Remarque - Dans ILOM 3.0.8, vous pouvez afficher les valeurs d'énergie allouée du système et de chaque composant dans la page Power Allocation Plan (Plan d'allocation d'énergie). Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur), page 112. TABLEAU 6-4 Modifications des paramètres du processeur SP du serveur dans l'onglet Consumption (Consommation) dans ILOM 3.0.8 (suite) Modifications de l'onglet Consumption Details 94 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 OAméliorations Web pour les mesures de consommation électrique du module CMM depuis la version 3.0.10 Depuis ILOM 3.0.10, certaines propriétés de consommation électrique de l'interface Web pour le module CMM ont été modifiées. Pour plus d'informations sur ces modifications de propriétés, reportez-vous au TABLEAU 6-5. Pour afficher la vue modifiée de la page Power Consumption du processeur SP du serveur depuis ILOM 3.0.8, reportez-vous à la FIGURE 6-4. TABLEAU 6-5 Paramètres CMM de l'onglet Consumption dans ILOM 3.0.10 Modifications de l'onglet Consumption Details Peak Permitted (Pic autorisé) (propriété renommée) La propriété Permitted Power (Énergie autorisée) de l'onglet CMM Power Management --> Consumption (Gestion de l'énergie CMM --> Consommation a été renommée Peak Permitted (Pic autorisé) dans ILOM 3.0.10. La propriété Peak Permitted en lecture seule (indiquée dans le FIGURE 6-4) correspond à l'énergie maximale que le système est autorisé à utiliser. Available Power (Énergie disponible) (propriété renommée et déplacée) La propriété accessible en lecture seule pour Available Power (disponible auparavant dans ILOM 3.0.4) a été supprimée de l'onglet CMM Power Management --> Consumption depuis ILOM 3.0.10 (FIGURE 6-4). La propriété accessible en lecture seule pour Available Power a été renommée Grantable Power (Énergie accordable) dans ILOM 3.0.10 et transférée vers le tableau Power Summary (Résumé d'alimentation) dans l'onglet Allocation. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM), page 113. Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 95 FIGURE 6-4 Modification de l'onglet Power Management --> Consumption - ILOM CMM 3.0.10 Paramètres des stratégies de gestion de l'utilisation de l'énergie par le serveur ILOM prend en charge les stratégies de gestion de l'énergie suivantes pour vous aider à gérer l'utilisation de l'énergie du système : ¦ Paramètres des stratégies de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0, page 95 ¦ Paramètres de stratégie de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.4, page 96 ¦ Paramètres de limitation de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.8, page 98 Paramètres des stratégies de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0 Depuis ILOM 3.0, deux paramètres de stratégie de gestion de l'énergie (FIGURE 6-1) sont disponibles depuis l'interface CLI ou Web d'ILOM pour vous aider à gérer l'utilisation de l'énergie du système. 96 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – La fonction Power Policy (Stratégie de gestion de l'énergie) était initialement disponible sur la plupart des serveurs x86 depuis ILOM 3.0. Depuis ILOM 3.0.3, certains serveurs SPARC prenaient en charge cette fonction également. Pour déterminer si le serveur prend en charge une fonction Power Policy, reportezvous au supplément du guide ILOM ou au guide d'administration fourni avec le serveur. Le TABLEAU 6-6 définit deux paramètres de stratégie que vous pouvez utiliser pour configurer les interfaces CLI et Web ILOM : Pour plus d'informations sur l'accès aux paramètres de gestion de l'énergie et sur leur définition dans ILOM, reportez-vous à la section relative au contrôle de la consommation électrique dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Paramètres de stratégie de gestion de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.4 Depuis ILOM 3.0.4, les paramètres de stratégie de gestion de l'énergie dans l'interface ILOM ont été modifiés comme suit : ¦ Les propriétés de stratégie de gestion de l'énergie disponibles dans l'interface CLI ou Web d'ILOM (FIGURE 6-1) ont été supprimées pour les processeurs SP des serveurs x86 depuis ILOM 3.0.4. TABLEAU 6-6 Propriétés de stratégie de l'énergie définies depuis ILOM 3.0 Propriété Description Performance Le système est autorisé à utiliser toute l'énergie disponible. Elastic (Flucluant) L’utilisation de l’énergie par le système est adaptée au niveau d'utilisation actuel. Par exemple, le système met sous tension ou hors tension un nombre suffisant de composants pour maintenir l'utilisation relative à 70 % à tout moment, même si la charge de travail fluctue.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 97 ¦ Les propriétés de stratégie de gestion de l'énergie disponibles dans l'interface Web d'ILOM (FIGURE 6-1) pour les serveurs SPARC qui prennent en charge cette fonction ont été transférées vers l'onglet Power Management --> Settings (Gestion de l'alimentation -->Paramètres (comme indiqué dans la FIGURE 6-5). Pour déterminer si le serveur SPARC prend en charge cette fonction, reportez-vous au supplément du guide ILOM ou au guide d'administration fourni avec le serveur. FIGURE 6-5 Stratégie dans l'onglet Limit (Limite) pour certains serveurs SPARC depuis ILOM 3.04.98 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Paramètres de limitation de l'énergie dans ILOM depuis ILOM 3.0.8 Depuis ILOM 3.0.8, des paramètres avancés de stratégie (indiqués dans la FIGURE 6-6) pour limiter la quantité d'énergie ont été ajoutés à l'interface Web d'ILOM pour les serveurs x86 et certains serveurs SPARC. Pour la description détaillée des propriétés de limitation d'énergie, reportez-vous au TABLEAU 6-7. TABLEAU 6-7 Description des propriétés avancées de stratégie de limitation de l'énergie Propriété Power Limit (Limite d'énergie) Description Stratégie La propriété Policy (Stratégie) permet de configurer la stratégie de limitation d'énergie. Dans cette propriété, définissez les types de limitation d'énergie à appliquer parmi les types suivants : • Soft - Only cap if actual power exceeds Target Limit (Logiciel : limiter uniquement si la quantité d'énergie actuelle dépasse la limite cible). – Si vous activez la limitation logicielle, vous pouvez configurer la période de grâce de la limitation de la quantité d'énergie actuelle dans la limite cible. - System Default (Valeur par défaut système) : période de grâce maximale sélectionnée par la plate-forme. ou - Custom (Personnalisé) : période de grâce définie par l'utilisateur. • Hard - Fixed cap keeps Peak Permitted power under Target Limit (Matériel : la limitation fixe maintient le pic d'énergie autorisé dans la limite cible) – Si vous activez cette option, la limitation d'énergie est appliquée en permanence sans période de grâce. Violation Actions (Actions de violation) La propriété Violation Actions permet de définir les paramètres que doit utiliser ILOM si la limite d'énergie ne peut pas être atteinte pendant la période de grâce définie. Vous pouvez définir l'une des actions suivantes : • None (Aucune) : si vous activez cette option et que la limite d'énergie ne peut pas être atteinte, ILOM affiche un message d'erreur d'état pour vous indiquer qu'ILOM ne peut pas atteindre la limitation d'énergie définie. ou • Hard-Power-Off (Mise hors tension matérielle) : si vous sélectionnez cette option et que la limite d'énergie ne peut pas être atteinte, ILOM exécute les actions suivantes : * Affiche un message d'erreur d'état. * Met hors tension matériellement le serveur. Remarque - L'option par défaut de Violation Actions est None.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 99 Remarque – Les paramètres avancés de limitation d'énergie remplacent les propriétés Time Limit (Limite de temps) qui étaient disponibles initialement dans l'onglet Power Management -> Budget (Gestion de l'énergie -> Budget) d'ILOM 3.0.6. FIGURE 6-6 La stratégie d'énergie avancée figure dans l'onglet Limit depuis ILOM 3.0.8 Pour plus d'informations sur la définition des propriétés de limite d'énergie en utilisant l'interface Web d'ILOM, reportez-vous à la section relative à la définition des propriétés de limite d'énergie du serveur dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0).100 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Statistiques d'utilisation de l'énergie et mesures d'historique pour le processeur SP du serveur et le module CMM Depuis ILOM 3.0.3, une moyenne mobile de consommation d'énergie par intervalle de 15, 30 et 60 secondes est disponible pour le processeur SP du serveur et le module CMM. En particulier, ces moyennes mobiles affichées dans l'interface CLI ou Web d'ILOM sont obtenues en calculant la moyenne de la fonction d'historique du capteur d'ILOM. Remarque – Les informations d'historique de consommation électrique présentées dans ILOM sont extraites à une fréquence définie par le serveur ou le module CMM ; la fréquence peut être comprise entre 1 et 8 secondes et peut se situer, en moyenne, entre 3 et 5 secondes. Pour plus d'informations sur l'affichage des informations d'utilisation de l'énergie et d'historique dans ILOM, reportez-vous aux rubriques suivantes : ¦ Statistiques d'utilisation de l'énergie dans l'interface Web et Mesures d'historique, page 100 ¦ Mesures de l'historique de consommation électrique CLI, page 104 Statistiques d'utilisation de l'énergie dans l'interface Web et Mesures d'historique Les mesures d'historique de consommation d'énergie pour le processeur SP et le module CMM sont disponibles depuis l'interface CLI et l'interface Web. ¦ Statistiques d'utilisation de l'énergie et historique depuis ILOM 3.0.3, page 101 ¦ Historique d'énergie : exemple d'ensemble de données d'énergie consommée, page 101 ¦ Améliorations Web apportées aux statistiques et à l'historique d'utilisation de l'énergie depuis ILOM 3.0.4, page 102 ¦ Améliorations Web apportées aux statistiques d'utilisation de l'énergie et à l'historique d'énergie depuis ILOM 3.0.14, page 103Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 101 Statistiques d'utilisation de l'énergie et historique depuis ILOM 3.0.3 Depuis ILOM 3.0.3, vous pouvez accéder aux mesures d'énergie pour les moyennes d'utilisation d'énergie du système et à l'historique dans l'interface Web d'ILOM depuis la page System Monitoring -> Power Management (Contrôle du système -> Gestion de l'alimentation (cliquez sur le lien History (Historique)). FIGURE 6-7 Mesures d'utilisation de l'énergie et d'historique pour le module CMM depuis ILOM 3.0.3 Historique d'énergie : exemple d'ensemble de données d'énergie consommée Vous pouvez obtenir un exemple d'ensemble de données de l'énergie consommée par le système pendant une période donnée en cliquant sur le lien Sample Set (Ensemble de données dans la page History (Historique).102 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 EXEMPLE 6-1 Exemple d'ensemble de données d'énergie consommée par le système Améliorations Web apportées aux statistiques et à l'historique d'utilisation de l'énergie depuis ILOM 3.0.4 Depuis ILOM 3.0.4, les mesures des statistiques et de l'historique d'utilisation de l'énergie ont été supprimées de la page Power Management (FIGURE 6-7) et placées dans un onglet distinct Power Management --> History (FIGURE 6-8). FIGURE 6-8 Statistiques et historique d'énergie Web d'un serveur depuis ILOM 3.0.4Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 103 Améliorations Web apportées aux statistiques d'utilisation de l'énergie et à l'historique d'énergie depuis ILOM 3.0.14 Depuis ILOM 3.0.14, le tableau des statistiques qui figurait dans l'onglet Power Management --> History (Gestion de l'énergie -> Historique) dans ILOM 3.0.4 (FIGURE 6-8) a été transféré dans un onglet de statistiques distincts (FIGURE 6-9 et FIGURE 6-10) dans l'interface Web d'ILOM. FIGURE 6-9 Onglet Power Statistics (Statistiques d'énergie) du serveur depuis ILOM 3.0.14104 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 6-10 Onglet Power Statistics (Statistiques d'énergie) du module CMM depuis ILOM 3.0.14 FIGURE 6-11 Onglet Power History (Historique d'énergie du serveur depuis ILOM 3.0.14 Mesures de l'historique de consommation électrique CLI Le TABLEAU 6-8 répertorie les propriétés de l'historique de consommation électrique disponible dans l'interface CLI d'ILOM depuis ILOM 3.0.3.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 105 Notifications de seuil de consommation électrique depuis ILOM 3.0.4 Depuis ILOM 3.0.4, deux nouveaux paramètres de seuil de notification sont disponibles dans les interfaces CLI et Web (FIGURE 6-2). Ces paramètres permettent de générer deux notifications de consommation électrique lorsque la valeur de consommation définie (en watts) dépasse le seuil. Chaque fois que la consommation électrique dépasse le seuil défini (en watts), un événement ILOM est généré et consigné dans le journal des événements d'ILOM. La notification de consommation électrique générée par ILOM varie selon que des alertes e-mail ont été configurées ou que les déroutements SNMP ont été activés. Pour plus d'informations sur les alertes par e-mail et les déroutements SNMP, reportez-vous à la section Contrôle du système et gestion des alertes, page 49. Pour plus d'informations sur la configuration des seuils de notification de consommation électrique, reportez-vous à la section relative à l'affichage et la configuration des seuils de notification dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) TABLEAU 6-8 Propriétés de l'historique de consommation électrique CLI depuis ILOM 3.0.3 Propriété de l'historique de consommation électrique Utilisez la commande show pour afficher la valeur historique de consommation électrique, par exemple : Moyennes mobiles d'utilisation de l'énergie • Pour les processeurs SP des serveurs : show /SYS/VPS/history • Pour les modules CMM : show /CH/VPS/history Consommation électrique moyenne • Pour les processeurs SP des serveurs : show /SYS/VPS/history/0 • Pour les modules CMM : show /CH/VPS/history/0 Exemples d'informations d'horodatage et d'énergie consommée en watts • Pour les processeurs SP des serveurs : show /SYS/VPS/history/0/list • Pour les modules : show /CH/VPS/history/0/list106 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Distribution de l'allocation aux composants depuis ILOM 3.0.6 pour le processeur SP du serveur et le module CMM La fonction Component Allocation Power Distribution (Distribution de l'allocation d'énergie aux composants) d'ILOM permet de contrôler, en temps réel, la quantité d'énergie allouée aux composants du serveur et, le cas échéant, aux composants du module CMM. Cette section porte sur les sujets suivants : ¦ Contrôle des composants alimentés par le serveur, page 106 ¦ Contrôle des composants alimentés par le module CMM, page 108 ¦ Remarques spéciales relatives à l'allocation d'énergie aux composants, page 110 ¦ Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur), page 112 ¦ Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM), page 113 ¦ Modification des propriétés d'allocation d'énergie CLI depuis ILOM 3.0.10, page 116 Contrôle des composants alimentés par le serveur Le TABLEAU 6-9 répertorie les composants qui sont alimentés dans ILOM par le serveur Oracle Sun. Pour chaque composant répertorié dans le TABLEAU 6-9, ILOM fournit une valeur d'énergie allouée par le serveur en watts qui correspond à la Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 107 consommation électrique totale d'un composant du serveur (module de mémoire, par exemple), une catégorie de composant du serveur (tous les modules de mémoire) ou tous les composants alimentés du serveur. Vous pouvez contrôler les composants alloués à l'alimentation du serveur depuis le page Power Management --> Distribution (Gestion de l'alimentation --> Distribution) dans l'interface Web SP d'ILOM ou depuis la cible CLI SP/powermgmt/powerconf dans l'interface CLI SP d'ILOM. Reportez-vous à la FIGURE 6-12 qui montre un exemple de page page Power Management --> Distribution. TABLEAU 6-9 Composants alimentés par le serveur Composants alimentés par le serveur Énergie allouée (en watts) Applicable au serveur monté en rack Applicable au module serveur Sun Blade Tous les composants alimentés X X X CPU X X X Modules de mémoire, tels que DIMM X X X Module E/S, tels que unités de disque dur, PEM, REM, RFEM* X X X Carte mère (MB) X X X Unités d'alimentation électrique (PSU) X X Non applicable** Ventilateurs (FM) X X Non applicable** *Ces modules E/S s'appliquent uniquement aux modules serveur Sun Blade **Ces périphériques des modules serveur sont alimentés par le module CMM. Pour plus de détails, reportezvous au TABLEAU 6-10.108 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 6-12 Onglet Power Management --> Distribution - ILOM SP 3.0.6 Pour plus d'informations sur l'affichage de l'allocation d'énergie par le serveur ou le module CMM, reportez-vous aux sections relatives à l'allocation d'énergie aux composants du serveur ou à l'affichage de l'allocation d'énergie aux composants du module CMM dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Mise à jour : depuis ILOM 3.0.8, l'onglet Distribution a été remplacé par l'onglet Allocation. Pour plus d'informations reportez-vous à la section Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur), page 112 ou Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM), page 113. Contrôle des composants alimentés par le module CMM Le TABLEAU 6-10 répertorie les composants alimentés dans ILOM par le module CMM dans le châssis du système Sun. Pour chaque composant répertorié dans le TABLEAU 6-10, ILOM fournit une valeur d'énergie allouée en watts par le module Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 109 CMM qui correspond à la consommation maximale totale d'un composant CMM (une lame), une catégorie de composant CMM (toutes les lames) ou tous les composants alimentés par le module CMM. Il fournit également une valeur d'énergie autorisée CMM en watts qui correspond à la quantité d'énergie maximale garantie par le module CMM au composant (ou à la catégorie de composant). Remarque – La valeur Permitted Power (Énergie autorisée) dans ILOM provient des informations Power Supply Redundancy Policy (Stratégie d'alimentation électrique) et de Redundant Power (Alimentation redondante) (pour plus d'informations, reportez-vous à la section Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6, page 124). Le module CMM contrôle et suit en permanence toute l'énergie allouée au système et l'énergie allouable restante et il vérifie que la somme de ces valeurs (allouée et allouable) ne dépasse jamais la valeur Permitted Power (Énergie autorisée) du châssis. Remarque – L'énergie d'un serveur Sun Blade est allouée par le module CMM lorsque le module serveur demande de l'énergie. Le module serveur demande de l'énergie lors de sa mise sous tension et la remet à disposition du module CMM lorsqu'il est mis hors tension. Le module CMM alloue de l'énergie au module serveur si l'énergie allouable restante suffit pour répondre à la demande du module serveur. Le module CMM détermine également s'il existe une limite de quantité d'énergie autorisée pour un module serveur (appelée Blade Slot Permitted Power (Énergie autorisée pour le connecteur d'extension de lame dans l'interface Web ou CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/BLn permitted_power dans l'interface CLI). Le module CMM alloue uniquement de l'énergie au module serveur si la quantité d'énergie demandée est inférieure ou égale à la valeur de cette propriété. TABLEAU 6-10 Composants alimentés par le module CMM Composant alimenté par le module CMM Énergie allouée (en watts) Énergie autorisée (en watts) Énergie allouable (en watts) Tous les composants alimentés par le module CMM (valeur agrégée de toutes les entités alimentées répertoriées) X X X Connecteurs d'extension de lame (n° lame) X X* Non applicable CMM X Non applicable Non applicable * L'énergie autorisée allouée aux connecteurs d'extension de lame peut être définie par l'utilisateur.110 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Vous pouvez contrôler l'énergie allouée aux composants CMM depuis la page Power Management --> Distribution dans l'interface Web CMM ILOM ou depuis la cible CLI CMM/powermgmt/powerconf dans l'interface CLI CMM ILOM. Pour les instructions, reportez-vous à la section relative à l'affichage de l'allocation d'énergie aux composants CMM dans l'un des guides suivants. ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Vous pouvez contrôler non seulement l'allocation d'énergie pour chaque composant alimenté par le module CMM, mais également modifier l'énergie (maximale) autorisée qu'alloue le module CMM aux connecteurs d'extension de lame dans le châssis. Pour les instructions, reportez-vous à la section relative à la configuration de l'énergie autorisée pour les connecteurs d'extension de lame dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Remarques spéciales relatives à l'allocation d'énergie aux composants Lorsque vous contrôlez les composants alimentés par le serveur ou le module CMM, tenez compte des éléments suivants : Modules NEM (Network Express Modules) X Non applicable Non applicable Unités d'alimentation électrique (PSU) X Non applicable Non applicable Ventilateurs (FM) X Non applicable Non applicable TABLEAU 6-10 Composants alimentés par le module CMM (suite) Composant alimenté par le module CMM Énergie allouée (en watts) Énergie autorisée (en watts) Énergie allouable (en watts) * L'énergie autorisée allouée aux connecteurs d'extension de lame peut être définie par l'utilisateur.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 111 ¦ Allocation d'énergie pour les catégories de composants. Pour les catégories de composant qui contiennent plusieurs composants, tels que des ventilateurs, vous pouvez contrôler la consommation totale d'énergie de tous les composants (ventilateurs) et la consommation totale d'un composant (ventilateur). ¦ Allocation d'énergie aux composants connectables à chaud. ILOM affiche automatiquement une valeur maximale d'énergie préallouée pour tout composant connu pouvant être placé dans un connecteur d'extension de composant connectable à chaud sur un serveur ou dans un châssis de système. Par exemple : ¦ Un connecteur d'extension de composant connectable à chaud dans un serveur Oracle Sun peut inclure des connecteurs d'extension de stockage pour des unités de disque dur. Dans ce cas, ILOM affiche la valeur d'énergie maximale du disque dur à placer dans le connecteur d'extension de stockage. ¦ Un connecteur d'extension de composant connectable à chaud dans un châssis de système (avec un module CMM) peut inclure les connecteurs d'extension de lame des modules serveur ou des modules serveur E/S. Dans ce cas, ILOM affiche une valeur d'énergie maximale pour un module serveur E/S pouvant être placé dans les connecteurs d'extension de lame. Toutefois, si les modules serveur E/S ne sont pas pris en charge dans le châssis du système, ILOM affiche une valeur d'énergie maximale pour un module serveur (et non pas pour un module serveur E/S). Pour plus d'informations sur la procédure permettant de déterminer les connecteurs d'extension ou les composants du serveur ou du système du châssis CMM connectables à chaud, reportez-vous à la documentation de la plate-forme fournie avec le système. ¦ Allocation d'énergie à l'alimentation électrique. ILOM alloue automatiquement de l'énergie à l'alimentation électrique pour tenir compte des pertes entre l'alimentation secteur et le composant. ¦ Résolution des problèmes de mise sous tension d'un module serveur Sun Blade Si le module serveur Sun Blade ne peut pas être mis sous tension, vérifiez que la valeur de la propriété d'énergie autorisée du processeur SP (/SP/powermgmt permitted_power) n'est pas supérieure à la valeur de la propriété d'énergie autorisée du connecteur d'extension de lame CMM (/CMM/powermmgt/powerconf/bladeslots/BLn permitted_power). Remarque – Les modules serveur ILOM 3.x négocient avec le module CMM et respecte la limite d'énergie autorisée. Les modules serveur antérieurs à ILOM 3.x se mettent sous tension si l'énergie allouable est suffisante. Par conséquent, la contrainte d'énergie autorisée est respectée uniquement par les modules serveur qui exécutent ILOM 3.x ou une version suivante. 112 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Onglet Power Management --> Distribution renommé Allocation depuis OILOM 3.0.8 (processeur SP du serveur) L'onglet Distribution qui était disponible pour le processeur SP du serveur dans ILOM 3.0.6 (FIGURE 6-12) a été renommé Allocation dans ILOM 3.0.8 (FIGURE 6-13). L'onglet Allocation dans ILOM 3.0.8, fournit les mêmes informations de besoins en énergie que celles qui étaient disponibles dans l'onglet Distribution dans ILOM 3.0.6 (FIGURE 6-12). Toutefois, l'onglet Allocation contient deux tableaux pour séparer les besoins électriques du système et les besoins électriques des composants (FIGURE 6-13) FIGURE 6-13 Onglet Power Management --> Allocation (Gestion de l'énergie --> Allocation) - ILOM SP 3.0.8Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 113 Mise à jour de la procédure Web d'allocation d'énergie au processeur SP du serveur Pour les instructions d'affichage des allocations d'énergie du serveur dans ILOM, reportez-vous à la section relative à l'affichage du plan d'allocation d'énergie du serveur dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Onglet Power Management --> Distribution (Gestion de l'énergie --> Distribution) renommé Allocation depuis ILOM 3.0.10 (CMM) L'onglet Distribution qui était disponible pour le module CMM dans ILOM 3.0.6 (FIGURE 6-12) a été renommé Allocation dans ILOM 3.0.10 (FIGURE 6-14). L'onglet Allocation dans ILOM 3.0.10 fournit les mêmes informations sur les besoins en énergie que celles qui figuraient dans l'onglet de distribution d'énergie CMM dans ILOM 3.0.6. Toutefois, l'onglet d'allocation CMM dans ILOM 3.0.10 contient deux tableaux supplémentaires qui identifient les spécifications d'alimentation du système et les allocations d'énergie des lames (FIGURE 6-14). Le TABLEAU 6-11 définit les modifications de propriétés de l'onglet d'allocation CMM depuis la version 3.0.10. 114 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 6-11 Propriétés nouvelles ou modifiées dans l'onglet d'allocation CMM Nom de propriété modifié Details Grantable Power (Énergie accordable) (propriété renommée) L'énergie allouable dans ILOM 3.0.6 a été renommée l'énergie accordable dans ILOM 3.0.10. L'énergie accordable indique la quantité totale d'énergie restante (watts) disponible dans le module CMM pouvant être allouée aux connecteurs d'extension de lame sans dépasser la limite accordable. Grant Limit (Limite accordable) (propriété renommée) L'énergie autorisée dans ILOM 3.0.6 a été renommée l'énergie accordable dans ILOM 3.0.10. La limite accordable correspond à l'énergie maximale qu'accorde le système à un connecteur d'extension de lame. Pour les instructions, reportez-vous à la procédure de configuration de la limite accordable aux connecteurs d'extension de lame dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Granted Power (Énergie accordée) (propriété renommée) L'énergie allouée dans ILOM 3.0.6 a été renommée l'énergie accordée dans ILOM 3.0.10. L'énergie accordée correspond à la quantité d'énergie totale consommée par un composant du serveur (tel qu'un module de mémoire), une catégorie de composant du serveur (tous les modules de mémoire) ou tous les composants alimentés par le serveur.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 115 FIGURE 6-14 Onglet Power Management -> Allocation (Gestion de l'alimentation) ->- Allocation - ILOM CMM 3.0.10 116 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Modification des propriétés d'allocation d'énergie CLI depuis ILOM 3.0.10 Le résumé des modifications CLI apportées dans à la configuration électrique CMM dans ILOM 3.0.10 figure dans le TABLEAU 6-12. Pour les instructions relatives à l'utilisation de ces dernières propriétés CLI pour afficher l'énergie accordée ou la limite accordée par lame, reportez-vous aux procédures sur l'affichage de l'énergie accordée ou la limite accordable dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). TABLEAU 6-12 Nouvelles propriétés CLI de gestion de l'énergie dans ILOM 3.0.10 Propriétés CLI renommées Details allocated_power a été renommégranted_ power pour les connecteurs d'extension de lame La propriété CLI suivante allocated_power pour tous les connecteurs d'extension de lame dans ILOM 3.0.6 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot allocated_power a été remplacée par granted_power dans ILOM 3.0.10 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot granted_power allocated_power a été renommée granted_power pour les lames La propriété CLI suivante allocated_power pour les lames dans ILOM 3.0.6 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot/BLn allocated_power -> granted_power a été remplacée par granted_power dans ILOM 3.0.10 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot/BLn granted_power permitted_power a été renommée grant_limit pour les lames La propriété CLI suivante permitted_power pour les lames dans ILOM 3.0.6 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot/BLn permitted_power a été remplacée par grant_limit dans ILOM 3.0.10 : /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot/BLn grant_limitChapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 117 Power Budget depuis ILOM 3.0.6 pour les processeurs SP des serveurs Remarque – Les propriétés Power Budget décrites dans cette section sont remplacées dans l'interface Web par les propriétés de l'onglet Limit (Limite) depuis ILOM 3.08. Certaines plates-formes de serveur Oracle prennent en charge un budget énergétique. Un budget énergétique définit la limite de consommation électrique d'un système. Le système applique une limitation d'énergie lorsque la consommation électrique dépasse la limite d'énergie et garantit que la consommation électrique maximale ne dépassera pas la quantité d'énergie autorisée du système. Vous pouvez définir un budget énergétique et activer ou désactiver ensuite les propriétés de configuration qui sont définies. Lorsqu'un budget énergétique est activé, le processeur SP ILOM surveille la consommation électrique et applique la limitation d'énergie le cas échéant. La limitation d'énergie est obtenue en limitant la fréquence d'exécution maximale des CPU. Le processeur SP ILOM coordonne ce processus avec le système d'exploitation pour que ce dernier puisse continuer à appliquer ses propres stratégies de gestion de l'énergie dans la limite définie. Les paramètres de budget énergétique dans ILOM sont enregistrés lors de tous les redémarrages SP et dans tous les états de mise hors tension et sous tension de l'hôte. Au cours du redémarrage du processeur SP, le budget de limitation d'énergie appliqué en cours reste en vigueur. Lorsque le processeur SP a redémarré, la limitation d'énergie est ajustée automatiquement en fonction des besoins par le système. La possibilité pour ILOM de respecter un budget énergétique dépend de la charge de travail en cours sur le système. Par exemple, si la charge de travail amène le système à consommer pratiquement la quantité d'énergie maximale, ILOM ne peut pas respecter un budget proche de la consommation d'énergie minimale. Si ILOM ne peut pas respecter la limite d'énergie définie, il génère systématiquement une notification de violation. Les rubriques relatives à un budget énergétique décrites dans cette section sont les suivantes : ¦ Pourquoi utiliser un budget énergétique ?, page 118 ¦ Propriétés Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6, page 118 ¦ Fonctions avancées Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6, page 119118 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Pour plus d'informations sur la configuration des propriétés de budget énergétique dans ILOM, reportez-vous à la section relative aux propriétés d'un budget énergétique d'un serveur dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Pourquoi utiliser un budget énergétique ? La fonction Power Budget (Budget énergétique) dans ILOM permet de planifier et de gérer plus efficacement l'énergie nécessaire au centre de données. Généralement, l'énergie allouée à un serveur dépend de la puissance nominale fournie par la propriété /SP/powermgmt allocated_power. Pour tirer le meilleur parti de la fonction Power Budget dans ILOM, procédez comme suit : 1. Déterminez la charge de travail que devra gérer le serveur Oracle. 2. Affectez à la propriété Power Limit dans ILOM une valeur proche (égale ou légèrement supérieure) à la consommation d'électricité de fonctionnement normale de la charge de travail. 3. Utilisez la valeur de la propriété Power Limit pour planifier la quantité d'énergie à allouer dans le centre de données pour ce système. Propriétés Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 Le TABLEAU 6-13 répertorie les propriétés Power Budget d'un serveur, que vous pouvez afficher ou définir depuis l'interface CLI ou Web dans ILOM. TABLEAU 6-13 Propriétés Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 Propriété Power Budget Description Activation State (État d'action) Activez cette propriété pour activer la configuration Power Budget.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 119 Fonctions avancées Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 Les fonctions avancées Power Budget d'un serveur dans ILOM incluent les propriétés Time Limit and Violation Actions. Ces paramètres de propriétés (voir TABLEAU 6-14) permettent de contrôler le niveau de limitation d'énergie et de définir une action système en réponse à une violation de budget. Le budget énergétique du serveur permet de ne pas appliquer la limitation d'énergie tant que la limite d'énergie n'est pas dépassée. La propriété Time Limit (Limite de temps) définit la période grâce de la limitation d'énergie dans la limite d'énergie si elle est dépassée. Le système fournit une période de grâce par défaut qui est définie pour réagir au moindre coût aux performances du système. Lorsque la période de grâce par défaut est activée pour la propriété Time Limit, les pics anormaux sont ignorés et la limitation d'énergie s'applique uniquement lorsque la consommation électrique reste supérieure à la limite de temps. Si vous définissez une période grâce différente de la période de grâce par défaut, la période de grâce modifiée par l'utilisateur peut amener ILOM à augmenter ou réduire le niveau de limitation d'énergie lorsque la limite de temps est dépassée. Status (État) Status signale l'un des états Power Budget en cours suivants : • OK : cet état apparaît lorsque le système peut respecter la limite d'énergie ou lorsque la fonction Power Budget n'est pas activée. • Violation : cet état apparaît lorsque le système ne peut pas ramener l'énergie à la limite d'énergie. Si la consommation électrique tombe sous la limite d'énergie, la violation est effacée et l'état redevient ok. L'état de budget est également signalé par le capteur /SYS/PWRBS du système. Il s'agit d'un capteur discret qui a la valeur 1 (deasserted) lorsque le budget est ok, et la valeur 2 (asserted) lorsque le budget est violé. Limite d'énergie Définissez une limite d'énergie en watts ou sous la forme d'un pourcentage de la plage entre la quantité d'énergie minimale et la quantité maximale du système. Remarque - La quantité d'énergie minimale du système peut être affichée dans l'interface CLI sous la cible /SP/powermgmt/budget min_powerlimit. La quantité maximale d'énergie du système peut être affichée depuis la propriété Allocated Power (Énergie allouée) dans l'interface Web ou CLI sous la cible /SP/powermgmt allocated_power. TABLEAU 6-13 Propriétés Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 (suite) Propriété Power Budget Description120 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Le module CMM alloue de l'énergie aux modules serveur qui ne doivent pas dépasser cette valeur allouée. Il peut être nécessaire de réduire la quantité d'énergie maximale du module serveur pour permettre de le mettre sous tension ou une raison d'administration peut imposer que la quantité d'énergie du serveur ne dépasse jamais un nombre de watts. Si vous définissez la période de grâce None (Aucune) pour le budget, ILOM applique en permanence la limitation d'énergie pour que la limite d'énergie ne soit jamais dépassée au détriment des performances. Si ILOM peut respecter la limite d'énergie avec la période de grâce None, il diminue la valeur de la propriété Permitted Power pour refléter la nouvelle quantité d'énergie maximale garantie. Si la limite d'énergie ou la période de grâce augmente ensuite, la valeur d'énergie autorisée diminue dans un serveur monté en rack. Toutefois, l'énergie autorisée pour un module serveur Sun Blade augmente uniquement si le module CMM du châssis peut fournir au module serveur l'énergie supplémentaire. Le TABLEAU 6-14 répertorie les paramètres de propriétés avancées Power Budget d'un serveur, que vous pouvez afficher ou définir depuis l'interface CLI ou Web d'ILOM. Remarque – Pour optimiser la limitation d'énergie, il est recommandé d'utiliser les valeurs p)par défaut pour toutes les propriétés avancées Power Budget du serveur. Pour un exemple de l'interface Web Power Management --> Budget (Gestion de l'énergie --> Budget), reportez-vous à la FIGURE 6-15. TABLEAU 6-14 Propriétés avancées Power Budget d'un serveur depuis ILOM 3.0.6 Propriété Power Budget Description Time Limit (Limite de temps) Définissez l'une des périodes de grâce suivantes pour limiter l'utilisation de l'énergie à la limite : • Default (Valeur par défaut) : période de grâce maximale sélectionnée par la plate-forme. • None (Aucune) : aucune période de grâce. L'énergie est limitée en permanence. • Custom (Personnalisé) : période de grâce définie par l'utilisateur. Violation Actions (Actions de violation) Actions qu'exécute le système si la limite d'énergie ne peut pas être respectée pendant la période de grâce. Cette option a la valeur None ou Hard Power Off. Par défaut, ce paramètre a la valeur None.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 121 FIGURE 6-15 Onglet SP - Power Management (SP - Budget de gestion de l'énergie) - ILOM 3.0.6 Pour savoir comment afficher et définir les propriétés avancées Power Budget d'un serveur dans ILOM, reportez-vous à la section relative à la définition des propriétés Power Budget d'un serveur dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Remplacement de l'onglet Power Management --> Budget (Gestion de l'énergie --> Budget) par l'onglet Limit (Limite) depuis ILOM 3.0.8 L'onglet Budget qui était disponible pour les processeurs SP des serveurs dans ILOM 3.0.6 a été remplacé par l'onglet Limit dans ILOM 3.0.8 (FIGURE 6-16). L'onglet Limit dans ILOM 3.0.8 fournit les mêmes informations de limitation d'énergie SP que celles de l'onglet Budget. Toutefois, certaines propriétés de limitation d'énergie précédentes ont été renommées dans l'onglet Power Management --> Limit dans ILOM 3.0.8. Pour plus d'informations sur les modifications de propriétés apportées dans l'onglet Limit, reportez-vous au TABLEAU 6-15.122 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 6-15 Modifications des paramètres du processeur SP dans l'onglet Limit dans ILOM 3.0.8 Modifications des propriétés de l'onglet Limit Details Power Limiting (Limitation d'énergie) (propriété renommée) La·propriété·Activation·State·(État·d'activation)·dans·l'onglet·Budget ·dans·ILOM 3.0.6·(FIGURE 6-15)·a·été·renommée·Power·Limiting·(Limit ation·d'énergie)·dans·l'onglet·Power·Management·-->·Limit·(Gestion de l'énergie --> Limite) dans ILOM 3.0.8. Lorsque vous sélectionnez la propriété Powering Limiting [] enable (Limitation d'énergie activée) (FIGURE 6-16), vous activez la configuration de limite d'énergie. Status Error Message (Message d'erreur d'état) (remplace la propriété Status (État)) La propriété Status (État) accessible en lecture qui était disponible dans l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6 (FIGURE 6-15) a été remplacée par un nouveau message d'erreur d'état dans l'onglet Management --> Limit (Gestion --> Limite) et l'onglet Consumption (Consommation) dans ILOM 3.0.8 (FIGURE 6-16). Le nouveau message d'erreur d'état figure uniquement sur le système lorsqu'ILOM ne peut pas respecter la limite d'énergie définie. Target Limit (Limite cible) (propriété renommée) La propriété Power Limit (Limite d'énergie) dans l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6 (FIGURE 6-15) a été renommée Target Limit (Limite cible) dans l'onglet Power Management --> Limit (Gestion de l'énergie --> Limite) dans ILOM 3.0.8. La propriété Target Limit (FIGURE 6-16) permet de définir la limite cible en watts ou sous la forme d'un pourcentage. Cette valeur doit être comprise entre la quantité d'énergie minimale et la quantité maximale d'énergie du système. Policy (Stratégie) (propriété avancée renommée) La propriété Time Limit (Limite de temps) de l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6 (sFIGURE 6-15) a été renommée Policy (Stratégie) dans l'onglet Power Management --> Limite (Gestion de l'énergie --> Limite) dans ILOM 3.0.8. La propriété Policy (FIGURE 6-16) permet de définir le type de limitation d'énergie à appliquer : • Soft - Only cap if actual power exceeds Target Limit (Limitation logicielle uniquement si l'énergie réelle dépasse la limite cible) : si vous activez l'option de limitation logicielle, vous pouvez définir la période de grâce de limitation de l'énergie réelle dans la limite cible. - System Default (Valeur par défaut système) : période de grâce sélectionnée par la plate-forme. ou - Custom (Personnalisé) : période de grâce définie par l'utilisateur. • Hard - Fixed cap keeps Peak Permitted power under Target Limit (La limitation fixe matérielle maintient le pic autorisé sous la limite cible) : si vous activez cette option, la limitation d'énergie est appliquée en permanence dans période de grâce.Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 123 Un exemple des propriétés du nouvel onglet Power Management --> Limit disponibles pour les processeurs SP des serveurs depuis ILOM 3.0.8 est proposé dans la FIGURE 6-16. FIGURE 6-16 Onglet Power Management --> Limit - ILOM SP 3.0.8 Mise à jour de la procédure de configuration de la limite d'énergie Pour plus d'informations sur la définition des propriétés de limite d'énergie dans ILOM, reportez-vous à la section relative à la définition des propriétés de limite d'énergie d'un serveur dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM).124 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Redondance d'alimentation électrique pour les systèmes CMM depuis ILOM 3.0.6 Depuis l'interface Web ou CLI CMM ILOM, vous pouvez afficher et définir les options suivantes de redondance d'alimentation électrique : ¦ Power Supply Redundancy Policy (Stratégie de redondance d'alimentation électrique) : cette stratégie contrôle le nombre d'alimentations électriques qui allouent de l'énergie et le nombre d'alimentations électriques réservées au traitement des pannes d'alimentation. Cette propriété de stratégie de redondance peut avoir les valeurs suivantes : ¦ None (Aucune) : ne réserve aucune alimentation électrique. ¦ n+n : réserve la moitié des alimentations électriques pour gérer les pannes d'alimentation. ¦ Redundant Power (Alimentation redondante) : cette valeur est fournie par le système. Elle correspond à l'alimentation disponible non allouée. Pour afficher ou définir les options de redondance d'alimentation électrique CMM dans l'interface CLI ou Web d'ILOM, reportez-vous à la section relative à l'affichage ou la définition des propriétés de redondance d'alimentation électrique CMM dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 6 Surveillance et gestion de l'énergie des interfaces matérielles 125 Mesures d'énergie CMM de la plateforme depuis ILOM 3.0.6 Remarque – Depuis ILOM 3.0.10, l'onglet CMM Power Metrics (Mesures d'énergie CMM) a été supprimé des interfaces CLI et Web d'ILOM. Depuis ILOM 3.0.6, les mesures avancées d'énergie sont disponibles depuis les interfaces CLI et Web CMM d'ILOM. Ces mesures correspondent à la quantité d'énergie maximale allouée à chaque connecteurs d'extension de lame. Pour les connecteurs d'extension vides ou connecteurs d'extension avec des modules serveur E/S, la valeur représentée par ILOM correspond à la quantité d'énergie maximale qu'un module serveur E/S peut consommer. Pour déterminer si le système CMM prend en charge cette fonction ILOM 3.0.6, reportez-vous au supplément du guide ILOM du serveur ou du CMM. Pour les systèmes Oracle qui prennent en charge les mesures avancées d'énergie CMM, vous pouvez afficher les mesures d'énergie dans la page Power Management --> Metrics (Gestion de l'énergie --> Mesures) de l'interface Web d'ILOM (FIGURE 6-17) ou l'interface CLI d'ILOM sous la cible /CMM/powermgmt/advanced/BLn.126 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 FIGURE 6-17 Exemple de page Power Management Metrics (Mesures de gestion de l'énergie)127 C H A P I T R E 7 Opérations de sauvegarde et de restauration d'ILOM Rubriques Description Liens En savoir plus sur les fonctionnalités de gestion de la configuration d'ILOM • Tâches de gestion de la configuration d'ILOM, page 128 • Opérations de sauvegarde et de restauration, page 129 • Fonctionnalité de réinitialisation des paramètres par défaut, page 130 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • CLI • Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM • Mise à jour du microprogramme d’ILOM Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM • Mise à jour du microprogramme d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) Ensemble de documentats ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic128 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Tâches de gestion de la configuration d'ILOM Les tâches de gestion de la configuration d'ILOM permettent de : ¦ Sauvegarder la configuration d'ILOM dans un fichier XML sur un système distant. ¦ Utiliser le fichier de sauvegarde pour restaurer la configuration d'ILOM. ¦ Utiliser le fichier de sauvegarde pour installer la configuration sauvegardée sur d'autres processeurs de service ILOM. ¦ Réinitialiser les paramètres de configuration par défaut d'ILOM. Vous pouvez utiliser les fonctions de sauvegarde et de restauration et de restauration des paramètres par défaut conjointement pour : ¦ Enregistrer la configuration d'ILOM dans un fichier de sauvegarde XML, restaurer les paramètres de configuration par défaut d'ILOM et utiliser l'interface de ligne de commande (CLI, Command-Line Interface) ou l'interface Web pour créer une nouvelle configuration d'ILOM. ¦ Restaurer les paramètres de configuration par défaut d'ILOM et restaurer la configuration à l'aide d'un fichier de sauvegarde correct. ¦ Utiliser l'interface CLI ou l'interface Web pour créer une configuration ILOM, enregistrer la configuration dans un fichier de sauvegarde XML; modifier pour supprimer les paramètres spécifiques d'un système et effectuer des opérations de restauration pour charger le fichier de sauvegarde vers d'autres systèmes. Voici quelques exemples de situations dans lesquelles vous pourriez être amené à utiliser les fonctions précédentes : ¦ Vous avez modifié la configuration d'ILOM, mais il ne fonctionne plus, vous souhaitez procéder à une restauration et être certain d'utiliser une configuration correcte. Pour cela, commencez par réinitialiser les paramètres de configuration par défaut d'ILOM, puis procédez à une restauration à l'aide d'une configuration correcte. ¦ Vous souhaitez utiliser les fonctionnalités de sauvegarde et de restauration pour répliquer une configuration d'ILOM sur d'autres systèmes. Pour cela, créez une configuration d'ILOM standard, sauvegardez-la dans un fichier XML, modifiez ce fichier XML de façon à supprimer les paramètres spécifiques à un système (l'adresse IP, par exemple), puis procédez à une restauration pour répliquer la configuration sur les autres systèmes. ¦ Vous avez créé une configuration minimale ILOM, mais pour qu'elle soit complète, vous devez définir des utilisateurs (ILOM prend en charge jusqu'à 10 comptes utilisateur locaux). Si vous avez déjà sauvegardé une configuration ayant Chapitre 7 Opérations de sauvegarde et de restauration d'ILOM 129 ces mêmes utilisateurs, vous pouvez modifier le fichier XML de façon à ce qu'il contienne uniquement les informations sur ces utilisateurs. Il vous suffit ensuite de procéder à une restauration afin d'ajouter la configuration contenant les comptes utilisateur à la configuration minimale. Dans ce cas de figure, il est également possible de réutiliser des configurations réseau de grande envergure (telles qu'Active Directory). Vous pouvez utiliser l'interface Web ou la CLI pour exécuter des tâches de gestion de configuration dans ILOM. Pour plus d'informations sur ces tâches, reportez-vous à : ¦ Opérations de sauvegarde et de restauration, page 129 ¦ Fonctionnalité de réinitialisation des paramètres par défaut, page 130 Opérations de sauvegarde et de restauration ILOM prend en charge deux opérations distinctes pour la sauvegarde et la restauration. ¦ L'opération de sauvegarde consiste à rassembler les données de configuration d'ILOM dans un fichier XML, puis à transférer ce fichier sur un système distant. ¦ L'opération de restauration consiste à récupérer le fichier de sauvegarde XML et à l'utiliser pour restaurer la configuration du processeur de service ILOM. Vous pouvez ainsi utiliser les fonctionnalités de sauvegarde et de restauration pour enregistrer la configuration d'ILOM dans un fichier de sauvegarde XML, et restaurer ce fichier par la suite sur le même système. En outre, si vous souhaitez utiliser ce fichier de sauvegarde XML sur d'autres systèmes, vous pouvez le modifier de façon à supprimer ou à modifier certains paramètres spécifiques (l'adresse IP, par exemple). Le fichier de sauvegarde XML peut être lu et peut être modifié manuellement. Attention – Si vous envisagez de restaurer le fichier de sauvegarde XML modifié sur le même système, réinitialisez les paramètres de configuration par défaut d'ILOM. Sinon, une fois restaurée, cette configuration va simplement venir s'ajouter à la configuration actuelle. Si vous envisagez de restaurer le fichier de sauvegarde XML modifié sur d'autres systèmes ayant déjà une configuration ILOM, supprimez cette configuration, sauf si vous souhaitez l'ajouter à la nouvelle configuration. Pour effacer la configuration actuelle d'ILOM, vous devez réinitialiser les paramètres par défaut. Pour les instructions, reportez-vous à la section relative à la restauration des paramètres par défaut de la configuration d'ILOM dans le Guide des procédures relatives à la CLI de Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 ou le Guide des procédures relatives à l'interface Web de Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0.130 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Vous pouvez sauvegarder toutes les données configurées sur le système. Les privilèges accordés au compte utilisateur utilisé pour exécuter la sauvegarde déterminent les éléments de configuration inclus dans le fichier XML de sauvegarde. Pour des raisons de sécurité, si le compte utilisateur utilisé pour effectuer la restauration dispose de moins de privilèges que celui utilisé pour créer le fichier de sauvegarde, certains éléments de configuration ne sont pas restaurés. Lorsqu'un élément de configuration n'est pas restauré en raison d'une absence de privilège, une entrée est créée dans le journal d'événements. Ainsi, pour vérifier que tous les éléments de configuration ont bien été restaurés, il vous suffit de consulter ce journal. Vous pouvez également restreindre la quantité d'informations enregistrées dans le fichier de sauvegarde XML en utilisant des comptes utilisateur disposant de privilèges limités. Un compte ayant les rôles Admin (Administrateur) (a), User Management (Gestion des utilisateurs) (u), Console (c), Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) et Read Only (Lecture seule) (o), par exemple, dispose de tous les privilèges et peut créer un fichier de sauvegarde de la configuration absolument complet. C'est pourquoi, il est recommandé d'utiliser des comptes utilisateur ayant les rôles a,u,c,r,o lorsque vous effectuez des opérations de sauvegarde et de restauration. Les opérations de sauvegarde et de restauration ne modifient pas l'état de l'alimentation du système d'exploitation hôte. Toutefois, pendant la durée de l'exécution de ces deux opérations, toutes les sessions du processeur de service ILOM sont temporairement suspendues. Une opération de sauvegarde ou de restauration dure en général entre deux et trois minutes, toutes les sessions connectées reprennent ensuite leur fonctionnement normal. Pour obtenir les instructions sur les opérations de sauvegarde et de restauration, ainsi que sur la modification d'un fichier de sauvegarde XML, reportez-vous à la section « Backing Up and Restoring ILOM Configuration (Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM) » dans les guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Fonctionnalité de réinitialisation des paramètres par défaut La fonctionnalité de réinitialisation des paramètres par défaut d'ILOM vous permet d'en réinitialiser les paramètres de configuration par défaut. Vous disposez de trois options lorsque vous utilisez cette fonctionnalité :Chapitre 7 Opérations de sauvegarde et de restauration d'ILOM 131 ¦ All (Tout) : sélectionnez cette option pour effacer le fichier de configuration d'ILOM existant. Après redémarrage du processeur de service ILOM, le fichier de configuration inclus dans le microprogramme de ce processeur de service est alors utilisé. ¦ Factory (Par défaut) : sélectionnez cette option pour effacer le fichier de configuration existant et les fichiers journaux internes. Après redémarrage du processeur de service ILOM, le fichier de configuration inclus dans le microprogramme de ce processeur de service est alors utilisé et les fichiers journaux internes sont effacés. ¦ None (Aucun) : sélectionnez cette option pour annuler la réinitialisation que vous avez lancée. Pour que cette annulation prenne effet, vous devez lancer la réinitialisation avec l'option None (Aucun) activée avant le redémarrage le processeur de service ILOM. Remarque – Lorsque vous lancez une réinitialisation de la configuration d'ILOM, cette opération ne s'applique pas tant que le processeur de service ILOM n'a pas redémarré. Pour les instructions de restauration des paramètres par défaut de la configuration d'ILOM, reportez-vous à la section relative à la restauration des paramètres par défaut de la configuration d'ILOM dans les guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)132 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010133 C H A P I T R E 8 Opérations de mise à niveau du microprogramme d'ILOM Rubriques Description Liens En savoir plus sur les procédures de mise à jour du microprogramme d'ILOM • Compatibilité du microprogramme d'ILOM et opérations de mise à jour, page 134 • Microprogramme ILOM 3.0 dans le processeur SP du serveur, page 135 • Microprogramme ILOM 3.0 dans le module CMM, page 135 • Mises à jour du microprogramme d'ILOM, page 135 • Processus de mise à jour du microprogramme, page 136 • Mise à jour du microprogramme ILOM - Option Preserve Configuration (Conserver la configuration), page 137 • Résolution des incidents de mise niveau du microprogramme en cas de panne réseau, page 138 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Hôtes IPMI et SNMP • Configuration des paramètres du microprogramme ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820-7378)134 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Compatibilité du microprogramme d'ILOM et opérations de mise à jour Pour télécharger la dernière version d'ILOM ou déterminer la compatibilité du microprogramme ILOM du serveur ou du module CMM (Chassis Monitoring Module), accédez au site Web suivant : http://www.sun.com/systemmanagement/ilom_platforms.jsp Pour plus d'informations sur la gestion et la mise à jour du microprogramme ILOM dans le processeur de service (SP) du serveur ou le module CMM, reportez-vous aux rubriques suivantes : ¦ Microprogramme ILOM 3.0 dans le processeur SP du serveur, page 135 ¦ Microprogramme ILOM 3.0 dans le module CMM, page 135 ¦ Mises à jour du microprogramme d'ILOM, page 135 ¦ Processus de mise à jour du microprogramme, page 136 ¦ Mise à jour du microprogramme ILOM - Option Preserve Configuration (Conserver la configuration), page 137 ¦ Résolution des incidents de mise niveau du microprogramme en cas de panne réseau, page 138 • Interface de ligne de commande (CLI) et Interface Web (module CMM uniquement) • Procédures de mise à jour du microprogramme Guide d'administration CMM ILOM des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 (821-3082) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section GuideChapitre 8 Opérations de mise à niveau du microprogramme d'ILOM 135 Microprogramme ILOM 3.0 dans le processeur SP du serveur Le microprogramme ILOM 3.0 sur le processeur SP fournit aux administrateurs toutes les fonctions de gestion ILOM (Lights-Out Management) pour un serveur Oracle. Elles permettent de mettre hors tension et sous tension le serveur, de configurer une connexion réseau, de créer et gérer les comptes et les rôles utilisateur et de contrôler et de gérer localement ou à distance les composants du serveur. Microprogramme ILOM 3.0 dans le module CMM Le microprogramme ILOM 3.0 dans le module CMM est l'emplacement de gestion principal de tous les composants et fonctions d'un châssis de système modulaire Sun Blade. Il fournit toutes les fonctions de surveillance et de gestion des composants, notamment les fonctions de gestion d'un module serveur et de l'alimentation électrique du système, et permet de connecter à chaud les composants de l'infrastructure, tels que les modules d'alimentation électriques, les modules de ventilation, les modules serveur et les modules Network Express. Remarque – Depuis la version ILOM 3.0.10, une nouvelle fonction permet de gérer les mises à jour des composants du châssis du système modulaire Oracle Sun. Pour plus d'informations et pour connaître les procédures de mise à jour du microprogramme ILOM dans le module CCM pour les composants du châssis, reportez-vous à Guide d'administration CMM ILOM des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 (821-3082). Mises à jour du microprogramme d'ILOM Pour que le système dispose des dernières fonctions et extensions du produit, il est vivement conseillé de mettre à jour le microprogramme ILOM du système avec la dernière version disponible du microprogramme. Il est déconseillé de ramener le microprogramme du système vers une version précédente. Toutefois, si vous jugez nécessaire d'exécuter une version précédente du microprogramme sur votre système, vous pouvez effectuer une mise à jour vers l'une des versions précédentes disponibles en téléchargement. Pour pouvoir mettre à jour le microprogramme ILOM, vous devez identifier la version exécutée dans le processeur de service du serveur ou le module (CMM, Chassis Monitoring Module). 136 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Si vous déterminez que vous exécutez le microprogramme ILOM 3.0 sur le serveur ou le module CMM, reportez-vous aux guides ILOM 3.0 suivants pour savoir comment mettre à niveau le microprogramme ILOM. ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Guide d'administration CMM ILOM des systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 ¦ Supplément du guide ILOM ou guide d'administration de plate-forme fourni avec le serveur Remarque – Pour plus d'informations sur le plan de numérotation des versions de icroprogramme utilisé pour ILOM 3.0, reportez-vous à la section Plan de numérotation des versions du microprogramme ILOM 3.0, page xiv Si vous déterminez qu'ILOM 2.x est installé sur le serveur ou le module CMM et que vous effectuez une mise à jour vers une version suivante, reportez-vous au Guide de l'utilisateur de Sun Integrated Lights Out Manager 2.0 pour connaître les procédures de mise à jour du microprogramme pour ILOM 2.x. Processus de mise à jour du microprogramme Pour mettre à jour la version du microprogramme installée sur le serveur Sun ou le module CMM, vous devez : 1. Télécharger l'image du microprogramme du serveur ou du module CMM depuis le site Web du produit de la plate-forme Sun et placer l'image sur le serveur TFTP, FTP, ou HTTP. 2. En fonction de la plate-forme que vous utilisez, si nécessaire, arrêtez le système d'exploitation hôte avant de modifier le microprogramme sur le processeur de service du serveur. 3. Vous connecter à ILOM via un compte administrateur (a). 4. Charger l'image du microprogramme dans le processeur SP (ou le module CMM) à l'aide de l'interface CLI ou de l'interface Web d'ILOM. Chapitre 8 Opérations de mise à niveau du microprogramme d'ILOM 137 5. Vous pouvez, le cas échéant, conserver la configuration actuelle d'ILOM. Pour plus d'informations à ce sujet, reportez-vous à la section Mise à jour du microprogramme ILOM - Option Preserve Configuration (Conserver la configuration), page 137. 6. Après redémarrage du système, vérifier que la version correcte du microprogramme a été installée. Mise à jour du microprogramme ILOM - Option Preserve Configuration (Conserver la configuration) Lorsque vous effectuez une mise à jour vers une version supérieure du microprogramme, si l'option Preserve Configuration (Conserver la configuration) est activée, vous pouvez enregistrer la configuration existante dans ILOM et la restaurer une fois la mise à jour terminée. Remarque – Le terme configuration fait référence aux paramètres configurés dans ILOM par un utilisateur. Il peut s'agir des paramètres de gestion des utilisateurs, des paramètres réseau du processeur de service, des paramètres du port série, des configurations de gestion des alertes, des configurations de gestion à distance, etc. Si vous effectuez une mise à jour vers une version précédente du microprogramme et qu'ILOM détecte que la configuration de cette version doit être conservée, l'option Preserve Configuration (Conserver la configuration) (si elle est activée) permet de rétablir la configuration de la version précédente une fois la mise à jour effectuée. Si, par exemple, vous mettez à jour la version 3.0 du microprogramme du système vers la version 2.0 et activez l'option Preserve Configuration (Conserver la configuration) lors de la mise à jour ILOM : ¦ Vérifie si un instantané de la configuration 2.0 a été conservé sur le système. ¦ Restaure l'instantané de la configuration 2.0, s'il existe, à la fin de la mise à jour. Toutefois, dans cet exemple, la procédure de mise à jour s'arrête et l'erreur suivante est générée, si ILOM ne trouve pas l'instantané de la configuration 2.0. The configuration matching the version cannot be restored. Please retry without preserving config. Firmware image update failed load: Command Failed ->138 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Dans ce cas, relancez la procédure de mise à jour sans sélectionner l'option de conservation de la configuration. Lorsque la procédure est terminée et que le système redémarre, les paramètres par défaut ILOM sont utilisés. Résolution des incidents de mise niveau du microprogramme en cas de panne réseau Si vous mettiez à jour le microprogramme en utilisant l'interface Web ou CLI d'ILOM et qu'un incident réseau s'est produit, ILOM ne redémarre pas. Ne redémarrez pas le système. Procédez comme suit : 1. Recherchez et corrigez le problème réseau. 2. Reconnectez-vous au processeur de service ILOM. 3. Relancez la mise à jour. 139 C H A P I T R E 9 Options de gestion des hôtes distants Rubriques Description Liens Identifier les options de gestion à distance • Options de gestion à distance du processeur SP d'un serveur, page 140 En savoir plus sur le contrôle de l'état de l'alimentation d'un serveur distant • Onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l’alimentation), page 141 En savoir plus sur la redirection d'un support de stockage à partir de la CLI du système local vers un serveur hôte distant • CLI de redirection du stockage, page 141 • Premier accès, page 142 • Architecture CLI de redirection du stockage, page 143 • Port par défaut des communications réseau, page 144 En savoir plus sur la redirection de périphériques (clavier, écran vidéo, souris, support de stockage) à partir de l'interface Web du système local vers un serveur hôte distant • Oracle ILOM Remote Console, page 144 • Vues de gestion d'un ou de plusieurs serveurs hôtes distants, page 145 • Configuration requise pour l'installation, page 147 • Ports et protocoles de communication réseau, page 149 • Authentification de la connexion nécessaire, page 149 • Scénarios de redirection de CD-ROM ou de disquette, page 150140 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Options de gestion à distance du processeur SP d'un serveur Depuis ILOM 3.0, les options de gestion à distance dans ILOM incluent : ¦ Onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l’alimentation), page 141 ¦ CLI de redirection du stockage, page 141 ¦ Oracle ILOM Remote Console, page 144 En savoir plus sur la sécurisation de la console distante ILOM • Verrouillage de l'ordinateur ILOM Remote Console, page 151 Savoir contrôler le périphérique d'amorçage hôte sur le processeur SP d'un système x86 • Contrôle de l'hôte - Périphérique d'amorçage sur les systèmes x86, page 154 En savoir plus sur les configurations LDom (Logical Domain) sur les serveurs SPARC • Opérations ILOM pour les configurations LDom sur les serveurs SPARC, page 155 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • CLI • Gestion des états d'alimentation et de la redirection du stockage des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7375) • Interface Web • Gestion des états d'alimentation et de la redirection des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Rubriques Description LiensChapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 141 ¦ Verrouillage de l'ordinateur ILOM Remote Console, page 151 ¦ Contrôle de l'hôte - Périphérique d'amorçage sur les systèmes x86, page 154 ¦ Opérations ILOM pour les configurations LDom sur les serveurs SPARC, page 155 Vous trouverez ci-après des informations sur ces options de gestion à distance. Onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l’alimentation) Les états d'alimentation distants dans ILOM sont disponibles pour tous les serveurs Oracle Sun depuis les interfaces CLI et Web d'ILOM. Ces options permettent de contrôler l'état d'alimentation d'un serveur hôte ou d'un châssis distant. Pour plus d'informations sur la gestion à distance des états d'alimentation d'un périphérique géré, reportez-vous à la section relative à la gestion des états d'alimentation d'un hôte distant dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) CLI de redirection du stockage L'interface CLI de redirection du stockage dans ILOM est prise en charge sur tous les serveurs Oracle Sun x86. Elle est également prise en charge par certains serveurs équipés de processeurs SPARC. Toutefois, l'interface CLI de redirection du stockage n'est pas prise en charge sur les processeurs SP des serveurs Sun ni dans les modules de contrôle de châssis (CMM) qui exécutent ILOM 2.0. Elle n'est pas prise en charge non plus dans les modules CMM qui exécutent ILOM 3.0, bien que l'interface Web CMM fournisse toujours les liens de téléchargement vers le service de redirection du stockage et les outils CLI client. Après avoir téléchargé les outils client et les avoir activés sur la machine, vous pouvez les utiliser pour la redirection du stockage vers un module serveur exécutant ILOM 3.0.142 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 L'interface de redirection du stockage permet aux périphériques de stockage (CD/DVD ou images ISO) sur le client local de fonctionner comme s'ils étaient connectés directement au serveur hôte distant. Par exemple, la fonctionnalité de redirection permet d'exécuter les actions suivantes localement : ¦ Monter un périphérique de stockage ou une image directement depuis votre ordinateur de bureau vers un hôte SP distant sans lancer l'application Oracle ILOM Remote Console. ¦ Rediriger un support afin d'utiliser la commande /SP/console pour les interactions avec la console basées sur du texte. ¦ Écrire des scripts pour lancer et arrêter la redirection du stockage sur plusieurs processeurs de service de serveurs hôtes. Remarque – La CLI de redirection du stockage permet de contrôler un support distant uniquement. Si vous devez gérer à distance d'autres périphériques sur un serveur hôte distant (clavier, écran ou souris, par exemple), utilisez Oracle ILOM Remote Console. Pour plus d'informations sur Oracle ILOM Remote Console, reportez-vous à la section Oracle ILOM Remote Console, page 144. Pour savoir comment lancer et utiliser l'interface CLI de redirection du stockage, reportez-vous à la section relative à la gestion des redirections du stockage des hôtes distants dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Premier accès Lorsque vous accédez à la CLI de redirection du stockage pour la première fois, vous devez vous authentifier dans l'interface Web d'ILOM pour installer le service et le client. Une fois le service et le client installés sur le système, vous pouvez démarrer le service et lancer la CLI de redirection du stockage directement à partir d'une fenêtre de commande ou d'un terminal. Remarque – Une autre solution consiste à lancer le service directement à partir de l'interface Web d'ILOM. Si vous démarrez le service à partir de l'interface Web d'ILOM sans l'avoir installé, vous devrez par la suite aller dans cette interface pour lancer le service avant de démarrer la CLI de redirection du stockage à partir d'une fenêtre de commande ou d'un terminal. Pour plus d'informations sur l'installation ou le démarrage du service, reportez-vous à la section relative à la gestion des hôtes distants dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0).Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 143 Architecture CLI de redirection du stockage L'interface CLI de redirection du stockage est constituée d'un service de démarrage Web et d'un client de ligne de commande Java scriptable. Vous devez commencer par démarrer le service et installer le client à partir de l'interface Web d'ILOM. Le service de redirection du stockage s'exécute en arrière-plan sur le client local et établit la connexion entre ce dernier et le serveur hôte distant. Une fois la connexion établie, vous pouvez lancer la CLI de redirection du stockage en local à partir d'une fenêtre de commande ou d'un terminal. La CLI de redirection du stockage vous permet d'émettre des commandes vers le service afin de lancer ou d'arrêter la redirection du stockage. FIGURE 9-1 Service et client de redirection du stockage Remarque – Vous ne pouvez exécuter qu'une seule instance du service de redirection du stockage à la fois sur le système local. Vous pouvez toutefois lancer plusieurs CLI de redirection du stockage en exécutant la commande de redirection de stockage (-jar StorageRedir.jar) à partir d'une fenêtre de commande locale ou d'un terminal. Pour savoir comment lancer et utiliser la fonction de redirection du stockage dans ILOM, reportez-vous à la section relative à la gestion des redirections de stockage des hôtes distants dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Légende de la figure 1 Client local exécutant la CLI de redirection du stockage 2 Service de redirection du stockage s'exécutant sur le client local 3 Serveur hôte distant144 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Port par défaut des communications réseau Le port par défaut des communications réseau pour la redirection du stockage est le port 2121. Ce port par défaut permet à l'interface CLI de redirection du stockage de communiquer sur le réseau avec un processeur SP de serveur hôte distant. Pour changer ce port réseau par défaut, modifiez le fichier Jnlpgenerator-cli de façon à écraser manuellement le numéro de port (2121). Pour plus d'informations sur la modification du numéro de port réseau référencé dans le fichier Jnlpgenerator-cli, reportez-vous à la section relative à la modification du port de redirection de stockage par défaut : 2121 dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Oracle ILOM Remote Console L'application Oracle ILOM Remote Console est prise en charge sur tous les serveurs Sun x86. Cette application est également prise en charge par certains serveurs équipés de processeurs SPARC. Oracle ILOM Remote Console est une application Java que vous pouvez lancer depuis l'interface Web d'ILOM. Lorsque vous utilisez Oracle ILOM Remote Console, vous pouvez rediriger et contrôler à distance les périphériques suivants sur un serveur hôte distant : ¦ Clavier ¦ Souris ¦ Affichage vidéo de la console ¦ Images ou périphériques de stockage (lecteur de CD/DVD, de disquette, image ISO) Oracle ILOM Remote Console permet aux périphériques sur le client local de fonctionner comme s'ils étaient connectés directement au serveur hôte distant. Par exemple, la fonctionnalité de redirection permet d'exécuter les tâches suivantes : ¦ Installer des logiciels à partir du lecteur de média local sur un serveur hôte distant. ¦ Exécuter des utilitaires de ligne de commande sur un serveur hôte distant à partir d'un client local. ¦ Ouvrir et exécuter des programmes IG sur un serveur d'hôte distant à partir d'un client local. ¦ Configurer à distance des fonctions de serveur à partir d'un client local. ¦ Gérer à distance des stratégies de serveur à partir d'un client local. ¦ Contrôler à distance des éléments de serveur à partir d'un client local.Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 145 ¦ Effectuer pratiquement toutes les tâches logicielles à partir d'un client local normalement réalisées lorsque vous êtes placé devant le serveur hôte distant. Oracle ILOM Remote Console prend en charge deux méthodes de redirection : vidéo et console série. La redirection vidéo est prise en charge sur tous les serveurs Sun x86 et certains serveurs Sun SPARC. La redirection de console série est prise en charge par tous les serveurs équipés de processeurs SPARC. La redirection à l'aide de la console série n'est pas prise en charge actuellement sur les serveurs x86. Pour plus d'informations sur la redirection des périphériques hôtes en utilisant Oracle ILOM Remote Console, reportez-vous à la section relative à la gestion des états d'alimentation et de la redirection des hôtes distants dans le document Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Support des claviers internationaux pour la console distante ILOM Depuis ILOM 3.0.9, la console distante ILOM permet d'utiliser tous les caractères des claviers internationaux suivants. ¦ Clavier suédois ¦ Clavier suisse français ¦ Clavier finnois Remarque – Avant ILOM 3.0.9, la console distante ILOM ne permettait pas d'utiliser tous les caractères internationaux de ces claviers. Vues de gestion d'un ou de plusieurs serveurs hôtes distants Oracle ILOM Remote Console permet d'afficher les vues de gestion d'un seul serveur ou de plusieurs serveurs distants. Les vues de gestion d'un seul serveur ou de plusieurs serveurs sont actuellement prise en charge sur tous les serveurs x86 et certains serveurs SPARC. ¦ Vue de gestion d'un seul serveur : vous pouvez lancer Oracle ILOM Remote Console pour gérer un seul serveur hôte distant depuis une fenêtre et utiliser les fonctions KVMS (Keyboard, Video, Mouse, Storage) distantes. 146 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Ce type de vue est pris en charge lorsque vous vous connectez à l'adresse IP de n'importe quel processeur de service de serveur. FIGURE 9-2 Vue de gestion d'un seul serveur ¦ Vues de gestion de plusieurs serveurs distants : vous pouvez lancer Oracle ILOM Remote Console pour gérer plusieurs vues de serveurs hôtes distants. Les vues de gestion de plusieurs serveurs distants sont prises en charge lorsque vous (1) ajoutez un nouvelle session Oracle ILOM Remote Control pour gérer un autre serveur hôte distant ou (2) vous vous connectez à des adresses IP associées à un module de contrôle de châssis (CMMà x86.Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 147 FIGURE 9-3 Vues de gestion de plusieurs serveurs Configuration requise pour l'installation Oracle ILOM Remote Console n'impose pas d'installer un logiciel ou un matériel supplémentaire. Cette console est intégrée au logiciel ILOM. Toutefois, pour pouvoir exécuter Oracle ILOM Remote Console, vous devez avoir installé le logiciel JRE 1.5 ou une version suivante (Java 5.0 ou version suivante) sur le client local. Pour télécharger l'environnement d'exécution Java 1.5, accédez au site http://java.com148 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 En outre, Oracle ILOM Remote Console est pris en charge sur le client local avec les systèmes d'exploitation, les navigateurs Web et la machine JVM répertoriés dans le tableau ci-dessous. TABLEAU 9-1 Systèmes d'exploitation, navigateurs Web et machine JVM pris en charge Système d’exploitation Navigateur Web Machine JVM (Java Virtual Machine) Oracle Solaris (9 et 10) • Mozilla 1.7.5 et versions suivantes • Firefox 1.0 et versions suivantes • Kit JDK 32 bits Linux (Red Hat, SuSE, Ubuntu, Oracle) • Mozilla 1.7.5 et versions suivantes • Firefox 1.0 et versions suivantes • Opera 6.x et versions suivantes • Kit JDK 32 bits Microsoft Windows (98, 2000, XP, Vista) • Internet Explorer 6.0 et versions suivantes • Mozilla 1.7.5 et versions suivantes • Firefox 1.0 et versions suivantes • Opera 6.x et versions ultérieures • Kit JDK 32 bitsChapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 149 Ports et protocoles de communication réseau Oracle ILOM Remote Console communique avec un processeur SP de serveur hôte distant à l'aide des ports et des protocoles de communication suivants. Authentification de la connexion nécessaire Lorsque vous lancez Oracle ILOM Remote Console depuis l'interface Web d'ILOM, vous devez vous connecter en utilisant un compte ayant le rôle Admin (a) ou Console (c). Ensuite, le système vous demande d'entrer de nouveau ce compte chaque fois que vous exécutez l'une des tâches suivantes : démarrage d'une redirection, arrêt d'une redirection ou redémarrage d'une redirection. Remarque – Si la fonction de connexion unique (SSO) est désactivée dans ILOM, les utilisateurs dotés des privilèges Admin (Administrateur) (a) ou Console (c) sont à nouveau invités à s'authentifier auprès d'ILOM via la boîte de dialogue de connexion. Pour plus d'informations sur la fonction SSO, reportez-vous à la section SSO (Single Sign On), page 43. TABLEAU 9-2 Ports et protocoles réseau entre le processeur de service et ILOM Remote Console Port Protocole SP - ILOM Remote Console 5120 TCP CD 5123 TCP Disquette 5121 TCP Clavier et souris 5556 TCP Authentification de la redirection 7578 TCP Vidéo 7579 TCP Serveurs SPARC uniquement150 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Scénarios de redirection de CD-ROM ou de disquette Reportez-vous aux informations du TABLEAU 9-3 pour identifier les différents scénarios de fonctionnement de la redirection de lecteur de CD-ROM ou de lecteur de disquette au cours d'une session Remote Console. TABLEAU 9-3 Opération Remote Console avec un lecteur de DVD-ROM et un lecteur de disquette Scé- nario État DVD tel que perçu par l'hôte distant Disquette telle que perçue par l'hôte distant 1 Application Remote Console non démarrée ou bien démarrée mais sans la redirection de DVD/disquette. Périphérique DVD présent. Aucune indication de support n'est envoyée à l'hôte à partir d'ILOM à chaque demande de l'hôte. Périphérique disquette présent. Aucune indication de support n'est envoyée à l'hôte à partir d'ILOM à chaque demande de l'hôte. 2 Application Remote Console démarrée sans support dans l'unité. Périphérique DVD présent. À chaque demande de l'hôte, qu'elle soit automatique ou effective lorsque vous accédez au périphérique sur l'hôte, le client distant envoie un message de statut. Dans ce cas, en l'absence de support, le statut est "no medium" (pas de support). Périphérique disquette présent. À chaque demande de l'hôte (par exemple, lorsque vous doublecliquez sur une unité), le client distant envoie un message de statut. Dans ce cas, en l'absence de support, le statut est "no medium" (pas de support). 3 Application Remote Console démarrée sans support, puis insertion d'un support. Périphérique DVD présent. À chaque demande de l'hôte (automatique ou manuelle), le client distant envoie un message de statut indiquant qu'un support est présent et indique également le changement de support. Périphérique disquette présent. À chaque demande (manuelle) de l'hôte, le client distant envoie un message de statut indiquant qu'un support est présent et indique également le changement de support. 4 Application Remote Console démarrée avec support inséré. Identique au cas de figure n? 3. Identique au cas de figure n? 3. 5 Application Remote Console démarrée avec support présent, puis retrait du support. La prochaine commande émanant de l'hôte génère un message de statut indiquant qu'aucun support n'est présent. La prochaine commande émanant de l'hôte génère un message de statut indiquant qu'aucun support n'est présent. 6 Application Remote Console démarrée avec redirection d'image. Identique au cas de figure n? 3. Identique au cas de figure n? 3.Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 151 Pour savoir comment lancer et utiliser ILOM Remote Console, reportez-vous à la section relative à la gestion des hôtes distants dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Verrouillage de l'ordinateur ILOM Remote Console Depuis ILOM 3.0.4, une fonction de verrouillage est disponible pour ILOM Remote Console afin de renforcer la sécurité du système en vous permettant de verrouiller l'ordinateur à la fin d'une session ILOM Remote Console. En particulier, le verrou agit lorsque vous terminez une session ILOM Remote Console ou lorsque la connexion réseau au serveur est coupée. Si vous utilisez un système d'exploitation Windows sur l'hôte, vous pouvez activer le verrouillage de l'ordinateur dans ILOM en sélectionnant Windows comme option. Le mode de déverrouillage Windows fonctionne conjointement avec le raccourci clavier Windows standard pour verrouiller le système d'exploitation Windows (CRTL+ALT+SUPPR K). 7 Application Remote Console démarrée avec image, mais redirection arrêtée (seule manière d'arrêter une redirection ISO). Le pilote sait que la redirection du DVD a été arrêtée et envoie un statut de support absent lors de la prochaine demande de l'hôte. Le pilote sait que la redirection du DVD a été arrêtée et envoie un statut de support absent lors de la prochaine demande de l'hôte. 8 Panne réseau. Le logiciel dispose d'un mécanisme "keep alive". Il détecte une panne de ce mécanisme puisqu'il n'y a pas de communication. Il ferme alors le socket en supposant que le client ne répond pas. Le pilote envoie à l'hôte un statut "no medium" (pas de support). Le logiciel dispose d'un mécanisme "keep alive". Le logiciel détecte que le client ne répond pas et ferme le socket, puis indique au pilote que la connexion à distance a été interrompue. Le pilote envoie à l'hôte un statut "no medium" (pas de support). 9 Blocage du client. Identique au cas 8. Identique au cas 8. TABLEAU 9-3 Opération Remote Console avec un lecteur de DVD-ROM et un lecteur de disquette (suite) Scé- nario État DVD tel que perçu par l'hôte distant Disquette telle que perçue par l'hôte distant152 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Si vous utilisez un système d'exploitation Solaris ou Linux sur l'hôte, vous pouvez activer le comportement de verrouillage de l'ordinateur à la fin de la session ILOM Remote Console en mettant en oeuvre le mode de verrouillage personnalisé dans ILOM. Le mode de verrouillage personnalisé dans ILOM permet d'exécuter n'importe quel comportement système associé à un raccourci clavier prédéfini sur le système d'exploitation hôte. Pour pouvoir exécuter un comportement de raccourci clavier personnalisé dans ILOM, vous devez définir préalablement le comportement sur le système d'exploitation de l'hôte avec un raccourci clavier. Ensuite, pour exécuter le comportement à la fin de la session ILOM Remote Console, vous devez définir les paramètres de raccourci clavier du système d'exploitation dans le mode de verrouillage KVMS dans ILOM. Remarques spéciales relatives à l'activation de l'option de verrouillage ILOM Remote Console Tenez compte des éléments indiqués dans le TABLEAU 9-1 avant d'activer le mode de verrouillage KVMS dans ILOM.Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 153 Pour savoir comment configurer l'option de verrouillage Remote Console dans ILOM, reportez-vous à la section relative à la gestion des hôtes distants dans l'un des guides suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) TABLEAU 9-1 Remarques spéciales relatives à l'activation de l'option de verrouillage Remote Console Remarques spéciales Description Un rôle utilisateur Console est nécessaire pour définir l'option de verrouillage. Pour pouvoir activer l'option de verrouillage ILOM Remote Console Lock dans ILOM, vous devez disposer des privilèges du rôle Console (c) associés à votre compte utilisateur. Pour plus d'informations sur la configuration d'un compte utilisateur dans ILOM avec les privilèges Console, reportez-vous à la section relative à la gestion des utilisateurs dans l'ensemble de documents ILOM 3.0. Un raccourci clavier prédéfini dans le système d''exploitation est nécessaire pour pouvoir exécuter le mode de verrouillage personnalisé. Pour pouvoir activer un raccourci clavier personnalisé dans ILOM à la fin de la connexion ILOM Remote Console, vous devez définir le comportement du raccourci clavier dans le système d'exploitation de l'hôte. Pour savoir comment créer un raccourci clavier dans le système d'exploitation hôte, reportez-vous à la documentation fournie avec le système d'exploitation. Vous pouvez définir le mode de verrouillage personnalisé avec jusqu'à quatre modificateurs et une touche. Lorsque vous définissez le mode de verrouillage personnalisé dans ILOM, vous pouvez spécifier jusqu'à quatre modificateurs et une touche. La liste des modificateurs et des touches pris en charge que vous pouvez utiliser en correspondance avec le raccourci clavier de système d'exploitation prédéfini figure dans l'aide KVMS CLI et dans la page KVMS de l'interface Web. Comportement du verrouillage lorsque plusieurs sessions ILOM Remote Console sont en cours. Si plusieurs sessions ILOM Remote Console sont actives sur le même processeur SP, le comportement du raccourci clavier de verrouillage Windows ou du raccourci clavier personnalisé défini dans ILOM est activé uniquement lorsque vous fermez la dernière session SP ILOM Remote Console.154 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Contrôle de l'hôte - Périphérique d'amorçage sur les systèmes x86 Depuis ILOM 3.0.3, vous pouvez utiliser les fonctions de contrôle d'hôte dans l'interface CLI ou Web pour sélectionner les paramètres de périphérique d'amorçage hôte qui remplaceront la séquence d'amorçage des périphériques dans le BIOS. Cela permet d'établir la parité d'interface CLI et Web avec l'interface IPMI existante. La fonction de remplacement de périphérique d'amorçage vise principalement à permettre à l'administrateur de remplacer manuellement une seule fois les paramètres de séquence d'amorçage BIOS du serveur. Ainsi, l'administrateur peut configurer rapidement une machine ou un groupe de machine pour les démarrer depuis un autre périphérique, tel que l'environnement d'amorçage PXE. Les paramètres de périphérique d'amorçage de contrôle de l'hôte sont disponibles dans ILOM pour les processeurs de service des systèmes Oracle Sun x86. Cette fonction n'est pas prise en charge sur le module CMM. Pour les paramètres de contrôle d'hôte dans ILOM spécifiques des processeurs de service des serveurs SPARC, reportez-vous au supplément du guide ILOM ou au guide d'administration de la plate-forme fourni avec le système. Pour les procédures relatives à l'utilisation des paramètres d'amorçage de contrôle de l'hôte dans ILOM sur un processeur SP d'un système x86, reportez-vous aux procédures relatives à l'option de gestion à distance dans les guides ILOM suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0)Chapitre 9 Options de gestion des hôtes distants 155 Opérations ILOM pour les configurations LDom sur les serveurs SPARC Vous pouvez utiliser ILOM pour exécuter les tâches suivantes sur les serveurs SPARC ayant des configurations LDom (Logical Domain) stockées. Pour plus d'informations et connaître les procédures d'affichage et de configuration des configurations LDom sur les serveurs SPARC, reportez-vous aux guides ILOM suivants : ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0), chapitre 12 ¦ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0), chapitre 12 Tâche Version mineure ILOM prise en charge Afficher les cibles et les propriétés CLI ILOM des configurations LDom stockées depuis un serveur SPARC T3 Series. • 3.0.12 (CLI uniquement) • 3.0.14 (interfaces CLI et Web) Définir la configuration LDom stockée utilisée sur le serveur SPARC hôte lors de la mise sous tension du serveur. • 2.0.0 (interfaces et Web) Activer (valeur par défaut) ou désactiver les valeurs des propriétés d'amorçage de domaine de contrôle depuis le serveur SPARC hôte. • 2.0.0 (interfaces CLI et Web)156 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010157 C H A P I T R E10 Diagnostics des hôtes à distance pour les systèmes x86 et SPARC Rubriques Description Liens En savoir plus sur les tests de diagnostics des systèmes x86 ou SPARC • Diagnostics, page 159 Collecter des données qui permettent au personnel de maintenance Oracle de diagnostiquer les problèmes rencontrés par le système • Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système, page 162158 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • CLI • Identification des problèmes matériels sur les systèmes x86 • Identification des problèmes matériels sur les systèmes SPARC • Collecte de données du processeur SP pour identifier les problèmes système Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7375) • Interface Web • Identification des problèmes matériels sur les systèmes x86 • Identification des problèmes matériels sur les systèmes SPARC • Collecte de données du processeur SP pour identifier les problèmes système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7372) Ensemble de documents ILOM 3.0 disponible sur le site Web http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 10 Diagnostics des hôtes à distance pour les systèmes x86 et SPARC 159 Diagnostics Les diagnostics ont tous le même objectif : stimuler un ou des composants, observer leur comportement pendant les tests et déterminer si ce comportement est correct. Si le comportement n'est pas correct, les outils de diagnostic peuvent permettre d'identifier l'origine du problème et envoyer un message ou une notification clairs à l'utilisateur. Vous pouvez accéder aux options de diagnostic dans ILOM via l'onglet Remote Control (Contrôle à distance) -- Diagnostics dans l'interface Web ou CLI d'ILOM. Reportez-vous au supplément du guide d'ILOM de votre plate-forme ou au guide d'administration de la plate-forme pour déterminer si le serveur prend en charge les options de diagnostic suivantes : ¦ Pc-Check (systèmes x86), page 159 ¦ Génération d'une interruption NMI (systèmes x86), page 160 ¦ Paramètres de configuration des diagnostics des systèmes SPARC, page 160 Vous trouverez ci-après des informations sur chacune de ces options de diagnostic. Pc-Check (systèmes x86) Pc-Check est un utilitaire DOS intégré au microprogramme du processeur de service (SP) du système. Vous pouvez accéder à l'utilitaire depuis ILOM ou vous pouvez y accéder et l'exécuter depuis le DVD des outils et des pilotes du serveur. Pc-Check teste tous les composants de la carte mère (CPU, mémoire et E/S), les ports et les correcteurs d'extension. Lorsque l'utilitaire est activé, il s'exécute à la mise sous tension de l'hôte. Il est activé par défaut dans ILOM. Pc-Check peut fonctionner dans quatre modes différents que vous pouvez activer via l'interface Web d'ILOM ou CLI d'ILOM. Ces modes sont les suivants : ¦ Enable (Activé) : sélectionnez ce mode pour exécuter les tests de diagnostic PcCheck au démarrage de l'hôte. Il est recommandé d'exécuter ce mode avant une application mission critical pour garantir la qualité du système. Ce mode exécute une série de tests prédéfinis sans intervention de l'utilisateur et, à la fin des tests, il démarre le périphérique suivant en fonction de la liste de priorité d'amorçage du BIOS. Ce mode est également recommandé comme test rapide lors d'une installation initiale sur site. Ces tests de diagnostic de base durent cinq minutes. ¦ Extended (Étendu) : sélectionnez ce mode pour exécuter les tests de diagnostic Pc-Check étendus au démarrage de l'hôte. Il est recommandé d'exécuter ce mode lors de l'installation initiale du système. Ce mode exécute une séquence complète 160 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 de tests pour vérifier que le système n'a subi aucun dommage physique lors de son transport. Exécutez également ce mode chaque fois que vous modifiez physiquement la configuration du système pour vérifier que les nouveaux composants ajoutés sont correctement installés avant d'exécuter des systèmes d'exploitation et des applications de production. Ces tests de diagnostic étendus durent entre 20 et 40 minutes. ¦ Manuel (Manuel) : sélectionnez ce mode pour exécuter certains tests de diagnostic Pc-Check au démarrage de l'hôte. Utilisez ce mode pour sélectionner des tests individuellement dans les menus Pc-Check ou des séquences de tests prédéfinis disponibles via le menu de test Immediate Burn-in. ¦ Disabled (Désactivé) : sélectionnez ce mode pour ne pas exécuter les tests de diagnostic Pc-Check au démarrage de l'hôte. Le système est fourni par défaut avec ce mode activé. Configurez l'utilitaire sur le mode Disabled après avoir exécuté les tests de diagnostic. Pour plus d'informations sur des séquences de tests spécifiques et les instructions détaillées d'exécution de l'utilitaire de diagnostic Pc-Check, reportez-vous au Guide des diagnostics des serveurs Oracle x86 (820-6750). Génération d'une interruption NMI (systèmes x86) Vous pouvez envoyer une interruption non masquable (NMI, Non-Maskable Interrupt) au système d'exploitation hôte par l'intermédiaire de l'interface CLI ou Web. Notez que l'envoi d'une interruption NMI à l'hôte risque de l'interrompre jusqu'à l'intervention d'un débogueur externe. Paramètres de configuration des diagnostics des systèmes SPARC Sur un système Sun SPARC utilisant ILOM, vous pouvez activer le mode de diagnostic, spécifier des déclencheurs et le niveau des diagnostics et définir la verbosité de la sortie des diagnostics. Pour plus d'informations sur les diagnostics de votre plate-forme SPARC, reportez-vous au manuel de maintenance de la plateforme.Chapitre 10 Diagnostics des hôtes à distance pour les systèmes x86 et SPARC 161 Des exemples de pages de diagnostics de l'interface Web d'ILOM des serveurs x86 et SPARC sont proposés ci-dessous. FIGURE 10-1 Pages des diagnostics des systèmes x86 FIGURE 10-2 Pages des diagnostics des serveurs SPARC162 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Collecte de données du processeur de service pour identifier les problèmes système L'utilitaire Snapshot d'ILOM permet de générer un instantané du processeur de service à un instant donné. Vous pouvez exécuter cet utilitaire à partir de la CLI ou de l'interface Web d'ILOM. Attention – L'utilitaire Snapshot d'ILOM a pour fonction de collecter des données afin de permettre au personnel de maintenance Oracle diagnostiquer les problèmes. Les clients ne doivent pas exécuter cet utilitaire à moins d’y être invités par la maintenance Oracle. L’utilitaire Snapshot d’ILOM rassemble les données d’état du processeur de service (SP). Il collecte les fichiers journaux, exécute diverses commandes et rassemble leur sortie, et envoie les données collectées sous forme de fichier téléchargé vers un emplacement défini par l'utilisateur. Depuis ILOM 3.0.3, l'option FRUID data set (Jeu de données FRUID) est disponible depuis l'utilitaire Snapshot. En particulier, cette option permet à la maintenance d'analyser dans un format binaire les données relatives au matériel remplaçable sur site installé sur un serveur. Cette option FRUID n'est pas destinée au client, sauf indication contraire d'un technicien de la maintenance.163 A N N E X E A Exemple de configuration du service Dynamic DNS Cette annexe explique comment configurer le service DDNS (Dynamic Domain Name Service) sur une infrastructure classique d'un utilisateur. Les instructions et l'exemple de configuration fournis ici n'affectent ni ILOM ni le processeur de service (SP). Cette annexe porte sur les sujets suivants : ¦ Présentation de Dynamic DNS, page 163 ¦ Exemple de configuration du service Dynamic DNS, page 165 Présentation de Dynamic DNS Une fois le service DDNS configuré, les nouveaux systèmes ILOM sont affectés automatiquement d'un nom d'hôte et d'une adresse IP lors de l'installation. Les clients peuvent ainsi utiliser ce nom d'hôte ou cette adresse IP pour accéder aux processeurs de service ILOM ajoutés au réseau. Par défaut, les systèmes ILOM sont livrés avec le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) activé. Vous pouvez ainsi utiliser ce protocole pour configurer l'interface réseau du processeur de service. Grâce à DDNS, vous pouvez mieux exploiter le protocole DHCP et faire en sorte que le serveur DNS reconnaisse automatiquement les noms d'hôtes des systèmes ILOM ajoutés au réseau et configurés via ce protocole.164 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Le support DNS (Domain Name Server), qui a été ajouté à ILOM dans la version 3.0, permet aux hôtes, tels que les serveurs NTP, les serveurs de journalisation et les serveurs de mise à niveau de microprogramme, d'être reconnus dans l'interface de ligne de commande (CLI) d'ILOM et par les autres interfaces utilisateur en fonction de leur nom d'hôte ou de leur adresse IP. Grâce au service DDNS (présenté dans cette annexe), les processeurs de service peuvent être reconnus par leur nom d'hôte sans qu'il soit nécessaire de les configurer manuellement. Des noms d'hôtes courants, composés d'un préfixe, suivi d'un tiret et du numéro de série du processeur de service sont attribués aux systèmes ILOM. Pour les systèmes montés en rack et les modules serveur, le nom d'hôte est composé du préfixe SUNSP, suivi du numéro de série du produit. S'il s'agit d'un châssis de serveur comportant plusieurs modules de contrôle de châssis (CMM, Chassis Monitoring Modules), le nom d'hôte de chaque module CMM est constitué du préfixe SUNCMMn et du numéro de série, où n est correspond à 0 ou 1. Si, par exemple, le numéro de série d'un produit est 0641AMA007, le nom d'hôte d'un système monté en rack ou d'un module de serveur est SUNSP-0641AMA007. S'il s'agit d'un châssis de serveur comportant deux modules CMM, les noms d'hôtes correspondants sont SUNCMM0- 0641AMA007 et SUNCMM1-0641AMA007. Une fois le service DDNS configuré, les transactions SP/DHCP/DNS s'exécutent automatiquement afin d'ajouter les nouveaux noms d'hôte et les adresses IP associées à la base de données DNS. Chaque transaction s'effectue de la manière suivante : 1. ILOM crée le nom d'hôte de son processeur de service à l'aide du préfixe approprié et du numéro de série du produit, ce processeur de service envoie ensuite le nom d'hôte au serveur DHCP dans le cadre de la requête DHCP. 2. Lorsque le serveur DHCP reçoit cette requête, il attribue une adresse IP au processeur de service ILOM à partir d'un pool d'adresses disponibles. 3. Le serveur DHCP envoie ensuite une mise à jour au serveur DNS pour lui indiquer le nouveau nom d'hôte et la nouvelle adresse IP qui viennent d'être configurés pour le processeur de service ILOM. 4. Le serveur DNS met à jour sa base de données avec ces nouvelles informations et effectue ensuite la transaction SP/DHCP/DNS. Une fois la transaction SP/DHCP/DNS effectuée pour un nom d'hôte, les clients peuvent exécuter une requête DNS à l'aide de ce nom d'hôte, le service DNS renvoie alors l'adresse IP attribuée. Pour déterminer le nom d'hôte d'un processeur de service ILOM, il vous suffit de regarder le numéro de série qui se trouve sur le processeur de service en question, puis de l'associer au préfixe approprié, comme indiqué précédemment. Vous pouvez également déterminer un nom d'hôte en consultant les messages de mise à jour du DNS dans les journaux du serveur. Annexe A Exemple de configuration du service Dynamic DNS 165 Remarque – Vous pouvez utiliser la CLI pour modifier le nom d'hôte par défaut du processeur de service. Toutefois, si vous décidez de modifier le nom d'hôte par défaut, les clients doivent utiliser le nouveau nom que vous avez attribué pour désigner le processeur de service utilisant DNS. Les informations DNS sont mises à jour lorsque le renouvellement d'un bail DHCP entraîne une modification de l'adresse IP. Les informations DNS sont supprimées lorsque le bail DHCP est libéré. Remarque – Tous les processeurs de service ILOM auxquels des noms d'hôtes ont été attribués avant la prise en charge du service DDNS ou qui ont été configurés à l'aide du service DDNS et de noms d'hôtes basés sur une adresse MAC, conservent les noms d'hôtes configurés auparavant. Exemple de configuration du service Dynamic DNS Cette section fournit un exemple de configuration DDNS. Vous pouvez suivre les procédures et les exemples de fichiers indiqués ici et les modifier selon vos besoins pour créer votre propre configuration DDNS. Remarque – La méthode de configuration du DDNS dépend de l'infrastructure de votre site. Les systèmes d'exploitation Solaris, Linux et Windows prennent tous en charge les serveurs ayant la fonctionnalité DDNS. Dans cet exemple, la configuration utilise Debian r4.0 comme environnement de système d'exploitation de serveur. Cette section porte sur les sujets suivants : ¦ Hypothèses, page 165 ¦ Configuration et démarrage des serveurs DHCP et DNS, page 166 ¦ Références, page 168 Hypothèses Cet exemple de configuration repose sur les hypothèses suivantes :166 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Un seul serveur gère à la fois DNS et DHCP pour le réseau sur lequel se trouve le processeur de service. ¦ L'adresse réseau du processeur de service est 192.168.1.0. ¦ L'adresse du serveur DHCP/DNS est 192.168.1.2 ¦ Un pool d'adresses IP allant de 192.168.1.100 à 192.168.1.199 est utilisé pour fournir des adresses au processeur de service et à d'autres clients. ¦ Le nom de domaine est exemple.com. ¦ Il n'existe aucune configuration DNS ou DHCP. S'il en existe une, mettez-la à jour en vous référant aux fichiers suivants : ? Configuration et démarrage des serveurs DHCP et DNS Pour configurer les serveurs, procédez comme suit : 1. Installez les packages bind9 et dhcp3-server à partir de la distribution Debian. Si vous installez le package dnsutils, vous avez accès à dig, nslookup, ainsi qu'à d'autres outils utiles. 2. Si vous utilisez dnssec-keygen, vous devez générer une clé à partager entre les serveurs DHCP et DNS pour contrôler l'accès aux données DNS. 3. Créez le fichier de configuration DNS /etc/bind/named.conf contenant ce qui suit : options { directory "/var/cache/bind"; auth-nxdomain no; # conform to RFC1035 listen-on-v6 { any; }; }; // prime the server with knowledge of the root servers zone "." { type hint; file "/etc/bind/db.root"; }; // be authoritative for the localhost forward and reverse zones, // and for broadcast zones as per RFC 1912 zone "localhost" { type master; file "/etc/bind/db.local"; }; zone "127.in-addr.arpa" { type master;Annexe A Exemple de configuration du service Dynamic DNS 167 4. Ajoutez des fichiers de zone vides pour le réseau local. Les fichiers de zone vides doivent s'appeler /etc/bind/db.example.com et /etc/bind/db.example.rev. Il suffit de copier les fichiers de distribution db.empty fournis ; ils seront mis à jour automatiquement par le serveur DNS. 5. Créez le fichier /etc/dhcp3/dhcpd.conf contenant ce qui suit : file "/etc/bind/db.127"; }; zone "0.in-addr.arpa" { type master; file "/etc/bind/db.0"; }; zone "255.in-addr.arpa" { type master; file "/etc/bind/db.255"; }; // additions to named.conf to support DDNS updates from dhcp server key server.example.com { algorithm HMAC-MD5; secret "your-key-from-step-2-here" }; zone "example.com" { type master; file "/etc/bind/db.example.com"; allow-update { key server.example.com; }; }; zone "1.168.192.in-addr.arpa" { type master; file "/etc/bind/db.example.rev"; allow-update { key server.example.com; }; }; ddns-update-style interim; ddns-updates on; server-identifier server; ddns-domainname "example.com."; ignore client-updates; key server.example.com { algorithm hmac-md5; secret your-key-from-step-2-here; } zone example.com. { primary 127.0.0.1; key server.example.com; } zone 1.168.192.in-addr.arpa. {168 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 6. Une fois les étapes 1 à 5 ci-dessus terminées, exécutez le script /etc/ init.d pour démarrer les serveurs DNS et DHCP. Une fois les serveurs en cours d'exécution, lorsque de nouveaux processeurs de service ILOM configurés pour le DHCP sont mis sous tension, ils sont accessibles automatiquement via leur nom d'hôte. Si nécessaire, utilisez les fichiers journaux dig, nslookup et d'autres utilitaires à des fins de Debian. Références Pour plus d'informations sur les serveurs DHCP et DNS utilisés dans cet exemple, visitez le site Web Internet Systems Consortium à l'adresse http://www.isc.org/. primary 127.0.0.1; key server.example.com; } default-lease-time 600; max-lease-time 7200; authoritative; log-facility local7; subnet 192.168.1.0 netmask 255.255.255.0 { range 192.168.1.100 192.168.1.199; option domain-name-servers 192.168.1.2; }169 A N N E X E B Glossaire A Active Directory Service d'annuaire distribué livré avec les systèmes d'exploitation Microsoft Windows Server. Il fournit à la fois une procédure d'authentification des informations d'identification utilisateur et une procédure d'autorisation des niveaux d'accès utilisateur aux ressources réseau. Administrateur Personne disposant des privilèges d'accès complets (root) au système hôte géré. Adresse Code unique permettant d'identifier un nœud sur un réseau. Les noms, tels que « hôte1.nomsociété.com », sont convertis par le service de noms de domaine (DNS, Domain Name Service) en adresses composées de quatre nombres séparés par des points (168.124.3.4, par exemple.). Adresse IP (Internet Protocol) Dans TCP/IP, numéro unique de 32 bits qui identifie chaque hôte ou un système matériel sur un réseau. Une adresse IP est constituée de séries de nombres séparés par un point (192.168.255.256, par exemple) qui définissent l'emplacement d'une machine sur un intranet ou Internet. Adresse MAC (Media Access Control) Numéro d’adresse mondiale unique de matériel, codé sur 48 bits, programmé dans chaque carte d’interface de réseau local, lors de la fabrication. Adresse physique Adresse matérielle réelle, associée à un emplacement en mémoire. Les programmes qui font référence à des adresses virtuelles sont ensuite associés à des adresses physiques. Agent Processus logiciel, correspondant généralement à un hôte spécifique géré localement, chargé d'exécuter les requêtes d'un gestionnaire et permettant aux utilisateurs distants d'accéder aux informations relatives à un système local et aux applications hébergées sur ce dernier.170 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Alerte Message ou journal généré lors de la collecte et de l'analyse des événements d'erreur. Une alerte indique qu'il est nécessaire d'exécuter une action corrective matérielle ou logicielle. Algorithme de signature numérique (DSA, Digital Signature Algorithm) Algorithme cryptographique défini par la norme DSS (Digital Signature Standard). DSA est un algorithme standard utilisé pour créer des signatures numériques. Algorithme RSA Algorithme cryptographique développé par RSA Data Security, Inc. Il peut être utilisé pour le chiffrement et les signatures numériques. Application Java(TM) Web Start Programme de démarrage d'application Web. Avec Java Web Start, les applications sont lancées en cliquant sur un lien Web. Si l'application n'est pas installée sur votre système, Java Web Start la télécharge et la met en mémoire cache sur le système. Une fois que l'application est enregistrée dans la mémoire cache, vous pouvez la démarrer à partir d'une icône sur le bureau ou d'un navigateur. Architecture de gestion des pannes (FMA, Fault Management Architecture) Architecture permettant d'assurer le bon fonctionnement d'un ordinateur, même en cas de panne matérielle ou logicielle. ARP (Address Resolution Protocol) Protocole utilisé pour associer une adresse IP (Internet Protocol) à une adresse matérielle réseau (adresse MAC). ASF (Alert Standard Format) Spécification de préinitialisation ou de gestion de plate-forme out-of-band permettant à un périphérique, tel qu'un contrôleur Ethernet intelligent, de rechercher de manière autonome sur la carte mère les capteurs de tension, les sondes de température, etc., compatibles ASF et d'envoyer des alertes RMCP (Remote Management and Control Protocol) en fonction de la spécification PET (Platform Event Trap). ASF a été conçu initialement pour les fonctions de gestion out-of-band des ordinateurs de bureau client. ASF est défini par le comité DMTF (Distributed Management Task Force). Authentification Processus chargé de vérifier l'identité d'un utilisateur dans une session de communication, ou d'un périphérique ou d'une autre organisation dans un système informatique, avant que l'utilisateur, le périphérique ou l'organisation puisse accéder aux ressources du système. L'authentification de session peut être bidirectionnelle. Un serveur authentifie un client pour prendre les décisions de contrôle d'accès. Le client peut également s'authentifier auprès du serveur. Avec le protocole SSL (Secure Sockets Layer), le client s'authentifie toujours auprès du serveur.Annexe B Glossaire 171 Autorisation Processus d'octroi de privilèges d'accès spécifiques à un utilisateur. L'autorisation est basée sur l'authentification et le contrôle d'accès. Autorisation Ensemble de privilèges accordé ou refusé à un utilisateur ou à un groupe, qui définit les accès en lecture, en écriture et en exécution sur un fichier ou sur un répertoire. Pour le contrôle d'accès, les autorisations indiquent si l'accès aux informations des répertoires est octroyé ou non, ainsi que le niveau d'accès accordé ou refusé. Autorité de certification (CA) Organisation de confiance émettant des certificats à clé publique et permettant de s'identifier auprès du propriétaire du certificat. Une autorité de certification à clé publique émet des certificats qui établissent une relation entre une entité spécifiée dans le certificat et une clé publique qui appartient à l'organisation, également déterminée dans le certificat. Autotest de l’allumage (POST, power-on selftest) Programme qui sélectionne le matériel non initialisé d'un système et qui teste ses composants au démarrage du système. La procédure POST configure les composants utiles dans un système initialisé et cohérent, puis le transmet à la mémoire OpenBoot PROM. Elle envoie à la mémoire OpenBoot PROM la liste des composants pour lesquels le test à la mise sous tension a abouti. B Bande passante Mesure du volume d'informations pouvant être transmis par le biais d'une liaison de communication. Souvent utilisée pour décrire le nombre de bits par seconde disponibles sur un réseau. Basculement Transfert automatique du service informatique d'un système, plus généralement d'un sous-système vers un autre, pour fournir une fonction redondante. BIOS (Basic Input/Output System) Logiciel système contrôlant le chargement du système d'exploitation et les tests du matériel lors de la mise sous tension du système. Le BIOS est stocké dans la mémoire morte (ROM, read-only memory). Bits par seconde (bps) Unité de mesure de la vitesse de transmission des données. BMC (Baseboard Management Controller) Périphérique utilisé pour gérer les fonctions relatives à l'environnement, à la configuration et à l'entretien du châssis, et pour recevoir les données d'événements des autres composants du système. Il reçoit les données via des interfaces de détection et interprète ces données en utilisant l'enregistrement 172 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 des données des capteurs SDR (Sensor Data Record) pour lequel il fournit une interface. Le contrôleur BMC affiche une autre interface pour le journal des événements du système (SEL, system event log). Le contrôleur BMC a généralement pour fonction de mesurer la température du processeur, de déterminer les valeurs de l'alimentation électrique et de vérifier le statut des ventilateurs de refroidissement. Il peut exécuter des actions de manière autonome en vue de conserver l'intégrité du système. C Cache Copie des données d'origine stockées localement, généralement avec des instructions ou des informations, qui font l'objet d'accès fréquents. Ainsi, les données en mémoire cache n'ont pas besoin d'être extraites à nouveau depuis un serveur distant à chaque requête. Un cache augmente la vitesse de transfert en mémoire et la vitesse du processeur. Certificat Données de clé publique assignées par une autorité de certification de confiance permettant de vérifier l'identité d'une organisation. Il s'agit d'un document signé numériquement. Les clients et les serveurs peuvent disposer de certificats. Également appelé "certificat à clé publique". Certificat de serveur Certificat utilisé avec HTTPS pour authentifier des applications Web. Le certificat peut être signé automatiquement ou émis par un organisme de certification. Certificat X.509 Norme de certificat la plus courante. Les certificats X.509 sont des documents contenant une clé publique et des informations d'identité associées. Ils sont signés numériquement par un organisme de certification. Chargeur de démarrage Programme stocké en mémoire ROM (Read-Only Memory) qui s'exécute automatiquement à la mise sous tension du système pour contrôler la première étape de l'initialisation du système et les tests du matériel. Le chargeur donne ensuite le contrôle à un programme plus complexe qui charge le système d'exploitation. Chiffrement à clé publique Méthode cryptographique qui utilise une clé constituée de deux parties (code) comportant des composants publics et privés. Pour chiffrer les messages, les clés publiques publiées des destinataires sont utilisées. Pour déchiffrer les messages, les destinataires utilisent leurs clés privées non publiées, connues d'eux seuls. Connaître la clé publique ne permet pas aux utilisateurs d'en déduire la clé privée correspondante. Client Dans le modèle client/serveur, système ou logiciel connecté à un réseau qui accède à distance aux ressources d'un serveur du réseau.Annexe B Glossaire 173 Command-Line Interface (CLI), interface de ligne de commande Interface texte permettant aux utilisateurs de taper des instructions exécutables à l'invite de commande. Compte utilisateur Enregistrement contenant les informations utilisateur essentielles stockées sur le système. Chaque utilisateur qui accède à un système dispose d'un compte utilisateur. Connexion unique (SSO, Single Sign On) Service d'authentification qui permet à l'utilisateur de n'avoir à fournir ses informations d'identification qu'une seule fois pour accéder à plusieurs applications. Console Terminal, ou fenêtre dédiée sur un écran, sur lequel s'affichent les messages système. La fenêtre de console permet de configurer, contrôler, gérer et dépanner de nombreux composants logiciels de serveur. Console série Terminal ou ligne tip connectés au port série d'un processeur de service. Une console série est utilisée pour configurer le système afin d'exécuter d'autres tâches administratives. D Délai d'attente Délai défini après lequel le serveur doit arrêter l'exécution d'une routine de service lorsqu'elle semble bloquée. Délai de session Délai défini après lequel un serveur peut invalider une session utilisateur. Déroutement Notification d'événement effectuée par les agents SNMP à leur propre initiative, lorsque certaines conditions sont remplies. SNMP définit de manière formelle sept types de déroutements et permet de définir des sous-types. DES (Data Encryption Standard) Algorithme commun pour le chiffrement et le déchiffrement des données. DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) Protocole qui permet à un serveur DHCP d’assigner dynamiquement des adresses IP à des systèmes sur un réseau TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). DMA (Direct Memory Access) Transfert direct des données vers la mémoire sans supervision du processeur.174 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 DMI (Desktop Management Interface) Spécification qui définit des normes d'accès aux informations d'assistance technique sur le matériel et le logiciel. L'interface DMI est indépendante du matériel et du système d'exploitation. Elle peut gérer les postes de travail, les serveurs ou d'autres systèmes informatiques. Elle est définie par le comité DMTF (Distributed Management Task Force). DMTF (Distributed Management Task Force) Consortium de plus de 200 sociétés chargé de créer et de promouvoir des normes pour améliorer la gestion à distance des systèmes informatiques. Les spécifications de DTMF incluent DMI (Desktop Management Interface), CIM (Common Information Model) et ASF (Alert Standard Format). DNS (Domain Name System) Système distribué de résolution de nom qui permet aux ordinateurs de rechercher d'autres ordinateurs sur un réseau ou sur Internet en fonction d'un nom de domaine. Le système associe les adresses IP (Internet Protocol) standard, telles que « 00.120.000.168 », aux noms d'hôte, tels que « www.oracle.com ». En règle générale, les machines obtiennent ces informations d'un serveur DNS. Domaine Groupe d'hôtes identifié par un nom. Les hôtes appartiennent généralement à la même adresse réseau IP (Internet Protocol). Le domaine fait également référence à la dernière partie d'un nom de domaine complet identifiant la société ou l'organisation propriétaire du domaine. Par exemple, “oracle.com” identifie Oracle Corporation comme propriétaire du domaine. Dynamic Domain Name Service (DDNS) Service permettant de s'assurer qu'un serveur de noms de domaines (DNS, Domain Name Server) puisse toujours connaître l'adresse IP dynamique ou statique associée à un nom de domaine. E Échange à chaud Décrit un composant qui peut être installé ou retiré en l'extrayant et en plaçant un nouveau composant dans un système actif. Le système reconnaît automatiquement le nouveau composant et le configure, ou une intervention de l'utilisateur est nécessaire pour configurer le système. Toutefois, aucune réinitialisation du système n'est nécessaire dans les deux cas. Tous les composants remplaçables à chaud sont des composants enfichables à chaud, mais l'inverse n'est pas vrai. Énergie autorisée Énergie maximale que le serveur est autorisé à utiliser à tout moment.Annexe B Glossaire 175 Énergie disponible Sur un serveur monté en rack, l'énergie disponible correspond à la somme de toutes les énergies fournies par les différentes alimentations. Sur un module de serveur, l'énergie disponible correspond à la quantité d'énergie que le châssis est prêt à fournir au module. Énergie réelle Énergie réelle consommée par l'ensemble des alimentations du système. Enfichable à chaud Décrit un composant pouvant être retiré ou ajouté alors que le système fonctionne. Toutefois, avant de retirer le composant, l'administrateur système doit préparer le système à l'opération d'enfichage à chaud. Une fois le nouveau composant inséré, l'administrateur système doit spécifier la reconfiguration du périphérique dans le système. Enregistrement des données des capteurs (SDR, Sensor Data Record) Pour faciliter la détection dynamique des éléments, l'interface IPMI inclut cet ensemble d'enregistrements. Il contient des informations logicielles telles que le nombre de détecteurs présents, leur type, leurs événements, les informations de seuils, etc. Les enregistrements des données des capteurs permettent au logiciel d'interpréter et de présenter les données de détection sans connaître la plateforme. Espace de noms Dans la structure arborescente d'un annuaire LDAP, ensemble de noms uniques à partir duquel un nom d'objet est dérivé et interprété. Par exemple, les fichiers sont nommés dans l'espace de noms des fichiers, et les imprimantes sont nommées dans l'espace de noms des imprimantes. Événement Modification de l'état d'un objet géré. Le sous-système de gestion des événements peut envoyer une notification à laquelle un système logiciel doit répondre lorsqu'elle se présente, mais qui n'a été ni sollicitée ni contrôlée par le logiciel. Événement critique Événement système qui affecte gravement le fonctionnement et nécessite une intervention immédiate. Événement majeur Événement système qui affecte le fonctionnement, sans gravité. Événement mineur Événement système qui n'affecte pas le fonctionnement au moment où il se produit, mais qui doit être traité pour éviter qu'il ne s'aggrave. F Fast Ethernet Technologie Ethernet qui transfère les données avec un débit de 100 Mbits par seconde. Fast Ethernet est rétrocompatible avec les installations Ethernet de 10 Mbits/s.176 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Fichier Core Fichier créé par un système d'exploitation Solaris ou Linux lorsqu'un programme connaît un dysfonctionnement et s'arrête. Ce fichier contient un instantané de la mémoire au moment où l'erreur s'est produite. Également appelé "fichier de vidage mémoire sur incident". FTP (File Transfer Protocol) Protocole Internet élémentaire basé sur TCP/IP qui permet d'extraire et de stocker des fichiers sur des systèmes via Internet, quels que soient les systèmes d'exploitation ou les architectures des systèmes intervenant dans le transfert des fichiers. G Gestion de systèmes inband Fonction de gestion de serveurs activée uniquement lorsque le système d'exploitation est initialisé et que le serveur fonctionne correctement. Gestion de système outof-band (OOB, Out-OfBand) Fonction de gestion de serveur activée lorsque les pilotes réseau du système d'exploitation ou le serveur ne fonctionnent pas correctement. Gigabit Ethernet Technologie Ethernet qui transfère les données à 1 000 Mbits par seconde. H Hôte Système, tel qu'un serveur d'arrière-plan, ayant une adresse IP et un nom d'hôte. L'hôte est accessible par les autres systèmes distants sur le réseau. Hôte local Processeur ou système sur lequel une application logicielle est exécutée. Horloge en temps réel Composant sur batterie de secours, qui gère la date et l'heure d'un système, même lorsque le système est mis hors tension. HTTP (Hypertext Transfer Protocol) Protocole Internet qui extrait des objets hypertextes depuis des hôtes distants. Les messages HTTP sont constitués des demandes d'un client à un serveur et des réponses du serveur au client. HTTP repose sur le protocole TCP/IP. HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure) Extension de HTTP qui utilise SSL (Secure Sockets Layer) pour protéger les transmissions sur un réseau TCP/IP.Annexe B Glossaire 177 I ICMP (Internet Control Message Protocol) Extension du protocole IP fournissant des fonctions de routage, de contrôle de flux, de séquencement des données et un haut niveau de fiabilité. ICMP spécifie les messages d'erreur et de contrôle utilisés avec le protocole IP. ID de l'hôte Partie de l’adresse IP de 32 bits utilisée pour identifier un hôte sur un réseau. Identificateur de système Chaîne de texte permettant d'identifier le système hôte. Cette chaîne est incluse en tant que varbind dans les déroutements SNMP générés à partir de SUN-HWTRAP-MIB. L'identificateur de système peut être défini dans n'importe quelle chaîne, mais il sert le plus souvent à identifier le système hôte. Le système hôte peut être identifié par la description de son emplacement ou par le nom d'hôte utilisé par le système d'exploitation sur l'hôte. Identificateur d'objet (OID, Object Identifier) Nombre qui identifie la position d'un objet dans une arborescence d'enregistrement d'objets globale. Un numéro est assigné à chaque nœud de l'arborescence pour que l'OID corresponde à une séquence de numéros. Dans le cadre d'Internet, les numéros OID sont délimités par des points (0.128.45.12., par exemple). Dans LDAP, les OID sont utilisés pour identifier de manière unique les éléments de schéma, y compris les classes d'objets et les types d'attributs. Identification utilisateur (userid) Chaîne unique identifiant un utilisateur auprès d'un système. ILOM (Integrated Lights Out Manager) Solution intégrée matérielle, microprogramme et logicielle pour la gestion de systèmes à châssis et à lame. Intelligent Platform Management Interface (IPMI) Spécification d'interface matérielle conçue principalement pour la gestion outof-band des serveurs sur plusieurs interconnexions physiques différentes. La spécification IPMI décrit des abstractions étendues concernant les capteurs, en permettant à une application de gestion exécutée sur un système d'exploitation (SE) ou sur un système distant de comprendre la configuration environnementale du système et de s'enregistrer dans le sous-système IPMI du système pour recevoir des événements. IPMI est compatible avec les logiciels de gestion de divers fournisseurs. La fonctionnalité IPMI inclut les rapports d'inventaires des unités remplaçables sur site (FRU, Field Replacable Unit), le contrôle de système, la consignation, la récupération de système (y compris la réinitialisation ainsi que la mise sous tension et la mise hors tension locales et distantes de systèmes) et les alertes.178 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Interface de contrôle de l'énergie Interface permettant à un utilisateur de contrôler la consommation d'énergie en temps réel (notamment l'énergie disponible, réelle et autorisée) pour le processeur de service ou l'alimentation électrique individuelle, avec une précision d'une minute par rapport au moment de l'utilisation du courant. Interface graphique (IG) Interface qui utilise des images, ainsi qu'un clavier et une souris, pour faciliter l'accès à une application. Interface KCS (Keyboard Controller Style) Type d'interface mis en œuvre dans les contrôleurs de claviers des PC existants. Les données sont transférées via l'interface KCS en utilisant un protocole d'établissement de liaison basé sur l'octet. IP (Internet Protocol) Protocole de la couche réseau de base d'Internet. IP permet d'envoyer des paquets non fiables entre deux hôtes. IP ne garantit pas la réception du paquet envoyé, le délai de transmission, ni la réception des paquets dans l'ordre de leur envoi. Les protocoles basés sur la couche IP renforcent la fiabilité des connexions. IPMItool Utilitaire qui gère les périphériques compatibles IPMI. IPMItool peut gérer les fonctions IPMI du système local ou d'un système distant. Les fonctions incluent la gestion des informations sur les unités remplaçables sur site, les configurations LAN (Local Area Network), les données des détecteurs et le contrôle à distance de l'alimentation électrique d'un système. J Java Remote Console Console développée dans le langage Java permettant à un utilisateur d'accéder à une application en cours d'exécution. Journal des événements système (SEL) Journal qui permet de conserver les événements système enregistrés de manière autonome, par le processeur de service, ou directement, avec les messages d'événements envoyés par l'hôte.Annexe B Glossaire 179 K KVMS (Keyboard, Video, Mouse, Storage) Série d'interfaces qui permet à un système de répondre à des événements de clavier, de vidéo, de souris et de stockage. L LAN (Local Area Network) Réseau local. Groupe de systèmes physiquement proches les uns des autres, qui communiquent au moyen de matériels et de logiciels. Ethernet est la technologie LAN la plus répandue. LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) Protocole de service d'annuaire utilisé pour stocker, extraire et distribuer des informations, notamment les profils des utilisateurs, les listes de diffusion et les données de configuration. LDAP s'exécute sur TCP/IP et sur diverses platesformes. Liaison Dans le protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), une liaison désigne le processus d'authentification requis par le protocole LDAP lorsque les utilisateurs souhaitent accéder à l'annuaire LDAP. L'authentification se produit lorsque le client LDAP établit la liaison avec le serveur LDAP. Liste de contrôle d'accès (LCA) Mécanisme logiciel d'autorisation permettant de contrôler les utilisateurs qui peuvent accéder à un serveur. Les utilisateurs peuvent définir des règles LCA spécifiques d'un fichier ou d'un répertoire pour accorder ou refuser l'accès à un ou plusieurs utilisateurs ou groupes. LOM (Lights Out Management) Technologie qui permet les communications out-of-band avec le serveur, même si le système d'exploitation n'est pas actif. Elle permet à l'administrateur système de mettre le serveur sous tension et hors tension, d'afficher les températures du système, les vitesses des ventilateurs, etc. et de redémarrer le système depuis un emplacement distant.180 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 M Masque de réseau Numéro utilisé par le logiciel pour distinguer l’adresse de sous-réseau locale du reste d’une adresse IP. Masque de sousréseau Masque de bit utilisé pour sélectionner des bits dans une adresse Internet pour l'adressage de sous-réseau. Le masque, d’une longueur de 32 bits, sélectionne la partie réseau de l’adresse Internet et un ou plusieurs bits de la partie locale. Également appelé "masque d'adresse". MD5 (Message Digest 5) Fonction de hachage fiable qui convertit arbitrairement une longue chaîne de données en données de synthèse uniques et de taille fixe. Mémoire non volatile Type de mémoire qui permet de ne pas perdre les données lorsque le système est mis hors tension. MIB (Management Information Base) Système hiérarchique arborescent permettant de classer les informations sur les ressources dans un réseau. La base MIB définit les variables auxquelles l'agent principal SNMP (Simple Network Management Protocol) peut accéder. La base MIB permet d'accéder à la configuration, au statut et aux statistiques réseau du serveur. En utilisant SNMP, vous pouvez afficher ces informations depuis une station de gestion de réseaux (NMS, Network Management Station). Par convention, des parties de la structure arborescente sont affectées aux développeurs pour leur permettre d'y associer des descriptions de leurs propres périphériques. Microprogramme Logiciel qui facilite l'initialisation et la gestion d'un système. Le microprogramme est intégré à la mémoire ROM (Read-Only Memory) ou à la mémoire programmable ROM (PROM). Mise sous tension progressive Processus consistant à mettre hors tension un système, puis à nouveau sous tension. Module de contrôle de châssis (CMM, Chassis Monitoring Module) Module enfichable à chaud, généralement redondant, fonctionnant avec le processeur de service (SP, service processor) sur chaque blade en vue de former un système de gestion du châssis complet. Module serveur Sun Blade Module serveur (lame) pouvant être connecté dans un châssis, appelé également système modulaire).Annexe B Glossaire 181 N NFS (Network File System) Protocole qui permet à des configurations matérielles hétérogènes de fonctionner ensemble de manière transparente. NIC (Network Interface Card) Carte interne de circuits imprimés ou carte qui connecte un poste de travail ou un serveur à un périphérique d'un réseau. NIS (Network Information Service) Système de programmes et de fichiers de données que les systèmes UNIX utilisent pour collecter, classer et partager des informations spécifiques sur les machines, les utilisateurs, les systèmes de fichiers et les paramètres réseau dans l'ensemble d'un réseau de systèmes informatiques. Niveaux de privilèges utilisateur Attribut d'un utilisateur indiquant les opérations qu'il est autorisé à effectuer et les ressources auxquelles il a accès. NMS (Network Management Station) Poste de travail puissant doté d'une ou de plusieurs applications de gestion de réseau. NMS est utilisé pour gérer un réseau à distance. Nœud Point adressable ou périphérique sur un réseau. Un nœud peut connecter un système informatique, un terminal ou des périphériques au réseau. Noyau Principale partie du système d'exploitation, qui assure la gestion du matériel et qui fournit les principaux services, tels que l'archivage et l'allocation de ressources, non fournis par le matériel. Nom de domaine Nom unique assigné à un système ou un groupe de systèmes sur Internet. Les noms d'hôte de tous les systèmes dans le groupe ont le même suffixe de nom de domaine, à savoir « oracle.com ». Les noms de domaine sont interprétés de droite à gauche. Par exemple, « oracle.com » est à la fois le nom de domaine de Oracle Corporation et un sous-domaine du domaine de premier niveau « .com ». Nom de domaine complet Nom Internet complet et unique d'un système, tel que « www.oracle.com ». Le nom de domaine complet contient un nom de serveur hôte (www) et ses noms de domaine de premier niveau (.com) et de second niveau (.oracle). Un nom de domaine complet peut être associé à l'adresse IP (Internet Protocol) d'un système. Nom d'hôte Nom d'une machine dans un domaine. Les noms d’hôtes sont toujours associés à une adresse IP.182 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Nom distinctif (DN, Distinguished Name) Dans le protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), chaîne de texte unique permettant d'identifier le nom et l'emplacement d'une entrée dans l'annuaire. Un nom distinctif peut désigner un domaine complet contenant le chemin d'accès intégral depuis la racine de l'arborescence. Nom d'utilisateur Combinaison de lettres, et éventuellement de chiffres, identifiant un utilisateur sur le système. Numéro de port Numéro qui spécifie une application TCP/IP sur une machine hôte pour fournir une destination aux données transmises. Numéro d'identification utilisateur (numéro UID) Numéro attribué à chaque utilisateur qui accède à un système UNIX. Le système utilise des numéros UID pour identifier les propriétaires des fichiers et des répertoires en fonction du numéro. NTP (Network Time Protocol) Norme Internet des réseaux TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol). NTP synchronise à la milliseconde près l'heure des horloges des périphériques en réseau avec les serveurs NTP en utilisant l'heure universelle UTC (Coordinated Universal Time). O OpenBoot (TM) PROM Couche logicielle qui prend le contrôle d'un système initialisé après que les composants ont passé avec succès la procédure de test à la mise sous tension. OpenBoot PROM crée des structures de données en mémoire et initialise le système d'exploitation. OpenIPMI Bibliothèque basée sur les événements, indépendante du système d'exploitation permettant de simplifier l'accès à l'interface IPMI (Intelligent Platform Management Interface). Opérateur Utilisateur disposant de privilèges limités au système hôte géré. P Pages de manuel Documentation en ligne UNIX.Annexe B Glossaire 183 Pare-feu Configuration réseau, généralement matérielle et logicielle, qui protège les ordinateurs interconnectés d'une organisation contre les accès externes. Un pare-feu peut contrôler ou interdire les connexions entre des services ou des hôtes définis. Parité Méthode utilisée par un ordinateur pour vérifier que les données reçues correspondent aux données envoyées. Renvoie également aux informations stockées avec des données sur un disque et permettant au contrôleur de reconstruire les données en cas de panne d'unité. Passerelle Ordinateur ou programme qui interconnecte deux réseaux et transmet des paquets de données entre les réseaux. Une passerelle dispose de plusieurs interfaces réseau. Pc-Check Application développée par Eurosoft (UK) Ltd. qui exécute des tests de diagnostic sur du matériel informatique. PEM (Privacy Enhanced Mail) Norme de courrier électronique Internet qui chiffre les données pour les protéger et garantir leur intégrité. Port parallèle à haut débit (EPP, Enhanced Parallel Port) Norme matérielle et logicielle qui permet à un système de transmettre des données deux fois plus vite qu'un port parallèle standard. PEF (Platform Event Filtering) Mécanisme qui configure le processeur de service pour exécuter certaines actions lorsqu'il reçoit des messages d'événements (mise hors tension, réinitialisation du système ou déclenchement d'une alerte, par exemple). PET (Platform Event Trap) Alerte configurée, déclenchée par un événement matériel ou microprogramme (BIOS). Un déroutement PET est un déroutement SNMP propre à l'interface IPMI, qui fonctionne indépendamment du système d'exploitation. Port Emplacement (socket) à partir duquel les connexions TCP/IP sont établies. Les serveurs Web utilisent généralement le port 0, FTP (File Transfer Protocol), le port 21 et Telnet, le port 23. Un port permet à un programme client de définir un programme serveur dans un ordinateur d'un réseau. Lorsqu'un programme serveur démarre, il est lié au numéro de port qui lui est assigné. Un client qui veut utiliser le serveur doit envoyer une demande pour se lier au numéro de port défini. Port série Port qui permet d'accéder à l'interface de ligne de commande (CLI, CommandeLine Interface) et au flux de la console système au moyen de la redirection. Port série externe Port série RJ-45 du serveur. Port série interne Connexion entre le serveur hôte et ILOM qui permet à un utilisateur du logiciel d'accéder à la console série de l'hôte. La vitesse du port série interne du logiciel ILOM doit correspondre à celle du port série de la console sur le serveur hôte, 184 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 souvent appelé port série 0, COM1 ou /dev/ttyS0. En général, les paramètres de la console série de l’hôte correspondent à ceux définis par défaut dans ILOM (9 600 bauds, 8N1 [8 bits de données, sans parité, avec un bit d’arrêt], sans contrôle de flux). Protocole Ensemble de règles qui décrivent la manière dont les systèmes et les périphériques échangent des informations sur un réseau. Processeur de service (SP, Service Processor) Périphérique utilisé pour gérer les fonctions relatives à l'environnement, à la configuration et à l'entretien du châssis, et pour recevoir les données d'événements des autres composants du système. Il reçoit les données via des interfaces de détection et interprète ces données en utilisant l'enregistrement des données des capteurs SDR (Sensor Data Record) pour lequel il fournit une interface. Le processeur de service fournit une autre interface au journal des événements du système (SEL). Le processeur de service a généralement pour fonction de mesurer la température du processeur, de déterminer les valeurs de l'alimentation électrique et de vérifier l'état du ventilateur. Il peut exécuter des actions de manière autonome pour préserver l'intégrité du système. Protocole SMB (Server Message Block) Protocole réseau qui permet de partager les fichiers et les imprimantes sur un réseau. Ce protocole permet aux applications client de lire et d'écrire les fichiers relatifs aux programmes serveurs du réseau, et de demander des services à l'aide de ces programmes. Il permet de monter des systèmes de fichiers entre les systèmes Windows et UNIX. Il a été conçu par IBM et modifié par Microsoft Corp. qui l'a renommé CIFS (Common Internet File System). Proxy Mécanisme qui permet à un système d'agir à la place d'un autre système en réponse à des demandes de protocole. PXE (Preboot Execution Environment) Interface client/serveur standard qui permet à un serveur d'initialiser un système d'exploitation via un réseau TCP/IP en utilisant DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol). La spécification PXE décrit la manière dont la carte réseau et le BIOS fonctionnent conjointement pour fournir des fonctions réseau pour le programme d'initialisation principal en lui permettant d'effectuer une initialisation secondaire via le réseau, telle que le chargement TFTP d'une image de système d'exploitation. Ainsi, le programme d'initialisation principal, s'il est codé conformément aux normes PXE, n'a pas besoin de connaître le matériel réseau du système.Annexe B Glossaire 185 R RADIUS (Remote Authentication Dial In User Service) Protocole permettant d'authentifier des utilisateurs par rapport aux informations d'une base de données sur un serveur et de leur attribuer l'accès à une ressource. Redémarrage Opération du système d'exploitation qui consiste à arrêter le système, puis à le redémarrer. L'alimentation en courant électrique est impérative. Redirection Envoi d'une entrée ou d'une sortie vers un fichier ou un périphérique plutôt que vers l'entrée ou la sortie standard d'un système. La redirection permet d'envoyer l'entrée ou la sortie affichée par un système, sur l'écran d'un autre système. Réinitialisation Opération effectuée au niveau matériel qui consiste à arrêter le système, puis à le redémarrer. Répertoire racine Répertoire de base auquel tous les autres répertoires sont rattachés, directement ou indirectement. Résolution d'adresse Méthode de mappage des adresses Internet à des adresses MAC (Media Access Control) physiques ou à des adresses de domaine. RMCP (Remote Management and Control Protocol) Protocole de communication réseau qui permet à un administrateur de répondre à distance à une alerte en mettant le système sous tension ou hors tension, ou en forçant une réinitialisation. Rôle Attribut d'un compte utilisateur qui en détermine les droits d'accès. root Dans les systèmes d'exploitation UNIX, nom du superutilisateur (root). L'utilisateur root peut accéder à tous les fichiers et exécuter les opérations interdites aux utilisateurs ordinaires. Il correspond au nom d'administrateur sur les systèmes d'exploitation Windows Server. Routeur Système qui affecte un chemin utilisé pour envoyer des paquets réseau ou tout autre trafic Internet. Bien que les hôtes et les passerelles effectuent des opérations de routage, le terme "routeur" fait généralement référence à un périphérique qui connecte deux réseaux. RPC (Remote Procedure Call) Méthode de programmation de réseau qui permet à un système client d'appeler des fonctions sur un serveur distant. Le client démarre une procédure sur le serveur et le résultat est envoyé au client.186 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 S Schéma Définitions qui décrivent le type d'information qui peut être stocké sous forme d'entrées dans l'annuaire. Lorsque des informations ne correspondant pas au schéma sont stockées dans l'annuaire, les clients qui tentent d'accéder à l'annuaire ne peuvent pas afficher les résultats appropriés. Secure Shell (SSH) Programme UNIX shell et protocole de réseau qui permettent de protéger et de chiffrer les connexions et l'exécution de commandes sur un système distant via un réseau non sécurisé. Seuil Valeurs minimum et maximum d'une plage qu'utilisent les détecteurs pour contrôler la température, la tension, le courant et la vitesse des ventilateurs. Serveur d'annuaire Dans le protocole LDAP (Lightweight Directory Access Protocol), serveur qui stocke et fournit les informations sur les personnes et les ressources dans une organisation à partir d'un emplacement centralisé de manière logique. Serveur de noms de domaines (DNS, Domain Name Server) Serveur qui gère généralement les noms d'hôte d'un domaine. Les serveurs DNS convertissent les noms d'hôtes, tels que "www.exemple.com", en adresses IP, "030.120.000.168", par exemple. Serveur LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) Serveur logiciel qui gère un annuaire LDAP et les demandes de services dans l'annuaire. Les services d’annuaire Sun Oracle et Netscape sont des mises en oeuvre d'un serveur LDAP. Serveur Web Logiciel qui fournit des services pour accéder à Internet ou à un intranet. Un serveur Web héberge des sites Web, fournit le support pour HTTP/HTTPS ainsi que d'autres protocoles et exécute des programmes sur le serveur. Signature numérique Certification de la source des données numériques. Une signature numérique est un nombre issu d'un processus cryptographique à clé publique. La modification des données après l'apposition de la signature initiale entraîne l'invalidation de la signature. C'est la raison pour laquelle une signature numérique peut garantir l'intégrité des données et détecter toute modification. SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) Protocole TCP/IP utilisé pour envoyer et recevoir des messages électroniques.Annexe B Glossaire 187 SNMP (Simple Network Management Protocol) Protocole simple utilisé pour échanger des données sur l'activité d'un réseau. Avec SNMP, les données transitent entre un périphérique géré et une station de gestion de réseaux (NMS, Network Management Station). Un périphérique géré est un périphérique quelconque qui exécute SNMP, notamment un hôte, un routeur, un serveur Web ou tout autre serveur connecté au réseau. Sous-réseau Schéma de fonctionnement qui divise un réseau logique en petits réseaux physiques pour simplifier le routage. Le sous-réseau est une partie d'une adresse IP qui identifie un bloc d'ID hôte. SSL (Secure Socket Layer) Protocole qui permet de chiffrer les communications client-serveur sur un réseau pour les protéger. SSL utilise une méthode d'échange de clés pour établir un environnement dans lequel toutes les données échangées sont chiffrées et hachées pour les protéger contre les interceptions et les modifications. SSL crée une connexion protégée entre un serveur Web et un client Web. HTTPS (Hypertext Transfer Protocol Secure) utilise SSL. Sun ILOM Remote Console Interface utilisateur graphique permettant à l'utilisateur de rediriger des périphériques (clavier, souris, écran vidéo, support de stockage) d'un bureau vers un serveur hôte distant. Superutilisateur Utilisateur spécial autorisé à exécuter toutes les fonctions administratives sur un système UNIX. Également appelé "root". Syslog Protocole via lequel des messages du journal sont transmis à un serveur. Système de fichiers Méthode cohérente permettant d'organiser et de stocker les informations sur un support physique. En règle générale, les différents systèmes d'exploitation utilisent des systèmes de fichiers distincts. Les systèmes de fichiers correspondent généralement à une arborescence de fichiers et de répertoires formée d'un répertoire racine au niveau supérieur et de répertoires parents et enfants aux niveaux inférieurs. Système distant Système autre que celui sur lequel l'utilisateur travaille. Système modulaire Sun Blade Châssis contenant plusieurs modules serveur Sun Blade. Système X Window Système de fenêtre UNIX courant qui permet à un poste de travail ou un terminal de contrôler plusieurs sessions simultanément.188 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 T TCB (Transmission Control Block) Partie du protocole TCP/IP qui enregistre et gère les informations d'état d'une connexion. TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol) Protocole Internet qui envoie de manière fiable des flux de données entre deux hôtes. TCP/IP transfère des données entre des types différents de systèmes en réseau, tels que des systèmes exécutant le logiciel Solaris, Microsoft Windows ou Linux. TCP garantit l'envoi des données et leur réception dans l'ordre d'envoi. Telnet Programme de terminal virtuel qui permet à l'utilisateur d'un hôte de se connecter à un hôte distant. L'utilisateur Telnet d'un hôte, qui est connecté à un hôte distant, peut interagir comme un utilisateur de terminal normal sur l'hôte distant. TFTP (Trivial File Transport Protocol) Protocole de transport simple qui transfère des fichiers vers des systèmes. TFTP utilise le protocole UDP (User Datagram Protocol). U UDP (User Datagram Protocol) Protocole de couche de transport sans connexion qui renforce la fiabilité du protocole IP et y ajoute le multiplexage. UDP permet à un programme d'application d'envoyer, via IP, des datagrammes à un autre programme d'application sur une autre machine. Le protocole SNMP est généralement mis en œuvre sur UDP. Unité remplaçable par le client (CRU, CustomerReplaceable Unit) Composant système que l'utilisateur peut remplacer sans formation préalable particulière ou sans recourir à des outils spécifiques. Unité remplaçable sur site (FRU) Composant système remplaçable sur le site du client. URI (Uniform Resource Identifier) Chaîne unique permettant d'identifier une ressource sur Internet ou un intranet.Annexe B Glossaire 189 USB (Universal Serial Bus) Norme de bus externe qui prend en charge des débits de transfert de données de 450 Mbits par seconde (USB 2.0). Un port USB permet de connecter des périphériques tels que des souris. UTC (Coordinated Universal Time) Temps universel. Norme de temps internationale. Appelée auparavant GMT (Greenwich Meridian Time). Le temps universel est utilisé par les serveurs NTP (Network Time Protocol) pour synchroniser les systèmes et les périphériques sur un réseau. Utilitaire Snapshot Application qui collecte des données sur l'état du processeur de service. Les services de maintenance Oracle utilisent ces données à des fins de diagnostic. Utilisateur authentifié Utilisateur ayant réussi le processus d'authentification et disposant par conséquent des privilèges d'accès à certaines ressources du système. V Vitesse Type de réseau local (LAN) standard qui permet d'établir des communications en temps réel entre des systèmes connectés directement au moyen de câbles. Ethernet utilise l'algorithme CSMA/CD (Carrier Sense Multiple Access/Collision Detection) comme méthode d'accès. Dans cette méthode, tous les nœuds écoutent les données transmises et peuvent transmettre des données. Si plusieurs nœuds tentent de transmettre simultanément des données (collision), les nœuds en charge du transfert attendent la fin d'un délai aléatoire avant de tenter à nouveau d'envoyer les données. Vitesse de transmission en bauds Débit selon lequel les informations sont transmises entre les périphériques, par exemple, entre un terminal et un serveur. W WAN (Wide Area Network) Réseau, constitué d'un grand nombre de systèmes, qui fournit des services de transfert de fichiers. Un WAN peut couvrir une grande zone physique, voire parfois s'étendre au monde entier.190 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 X XIR (Externally Initiated Reset) Signal qui envoie une réinitialisation « logicielle » au processeur dans un domaine. XIR ne réinitialise pas le domaine. Un signal XIR est généralement utilisé pour éviter le blocage d'un système afin d'accéder à l'invite de la console. L'utilisateur peut ensuite générer un fichier core dump permettant éventuellement d'identifier la cause du blocage du système.191 Index A Accès à distance, 5 Active Directory, 44 Authentification/Autorisation utilisateur, 44 Identification des niveaux d'autorisation des utilisateurs, 44 Présentation, 44 alertes Avertissements en cas de panne système, 60 Définition d'une destination, 62 Définition d'une règle, 61, 65 Gestion à partir d'un hôte SNMP, 66 Gestion à partir de l'interface Web, 65 Gestion à partir de la CLI, 65 Types de niveaux, 63 Types pris en charge, 60, 61 Alertes de déroutement SNMP, 61 Alertes de notification par e-mail, 61 Alertes PET IPMI, 61 Alertes système, 6 alimentation disponible, 86 Altiris Deployment Server, 3 Authentification À l'aide de clés d'hôte SSH, 43 À l'aide de LDAP, 46 À l'aide de RADIUS, 47 Utilisation d'Active Directory, 44 Authentification de la connexion Requise pour Remote Console, 149 Authentification par clé SSH, 43 B Base de données DNS, 164 C CLI de redirection du stockage Architecture, 143 Port de communication réseau, 144 Présentation, 142 Collecte de données pour Sun Service, 59, 162 Compte utilisateur default, 11 compte utilisateur root, 11 comptes utilisateur Authentification, 41 Compte utilisateur default, 11 compte utilisateur root, 11 configuration, 6 Directives relatives à la gestion, 40 Nombre de comptes pris en charge, 40 prise en charge pour ILOM 2.x, 8 Privilèges attribués, 42 Rôles attribués, 42 Spécification d'un nom, 41 Configuration d'ILOM Données incluses dans un fichier de sauvegarde XML, 130 Modification d'un fichier de sauvegarde XML, 129 Réplication d'une configuration, 128 Restauration d'une configuration correcte, 128 Suppression au cours d'une restauration, 129 Configuration du diagnostic à distance À propos, 159192 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configurations BIOS Mise à jour, 3 Connexion à ILOM, 18 connexion à ILOM À l'aide du mot de passe du compte utilisateur root, 11 en utilisant le compte utilisateur root, 10 Connexion Ethernet à ILOM, 20 Connexion réseau Utilisation du port de gestion réseau, 18 Utilisation du port de gestion série, 18 Contrôle à distance de l'alimentation À propos, 141 Contrôle du système, fonctions Présentation, 50 Contrôle et surveillance de l'alimentation du système, 6 D DEL Allumage par ILOM, 51 DHCP Libération de bail, 165 Renouvellement de bail, 165 Utilisation, 163 DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) Utilisation, 163 diagnostics pour les systèmes SPARC, 160 pour systèmes x86, 159, 160 Diagnostics Pc-Check, 159 dnssec-keygen, 166 Domain Name Service (DNS), 164 Dynamic DNS Configuration des serveurs DHCP et DNS, 166 dnssec-keygen, 166 Environnement Debian r4.0, 165 Exemple de configuration, 165 Hypothèses de configuration, 165 Nom d'hôte courant, 164 Nom d'hôte, détermination, 164 Noms d'hôtes basés sur une adresse MAC, 165 Présentation, 163 présentation Systèmes d'exploitation pris en charge, 165 Transaction, description, 164 Dynamic Domain Name Service Voir Dynamic DNS E ENTITY-MIB, 9 Établissement de la communication initiale Feuille de travail de la configuration initiale, 20 Exemples, 164 F Fichier de sauvegarde XML Limitation des informations incluses, 130 Modification, 129 Fichier XML Utilisation pour les opérations de sauvegarde et de restauration, 129 Fonctionnalités de l'interface de ligne de commande (CLI), 8 Fonctionnalités de l'interface Web, 8 Format et contenu d'un nom d'hôte, 164 G génération d'une interruption NMI, 160 Gestion des erreurs et des pannes, 6 Gestion des pannes Contrôle et diagnostic du matériel, 55 gestion des pannes affichage des composants défaillants, 57 Gestion out-of-band, 3 H Horloge, paramètres, 57 HP OpenView, 4 HP Systems Insight Manager, 4 I IBM Director, 4 IBM Tivoli, 4 Identificateur de système Attribution, 21 ILOM (Integrated Lights Out Manager) Configuration initiale, 20 Connexion, 19 contrôle du système, fonctions, 50 Description, 2 Fonctionnalités, 3 Fonctions et fonctionnalités, 5Index 193 Informations de version, 136 Intégration d'autres outils de gestion, 3 Interfaces, 8 Interfaces utilisateur prises en charge, 3, 8 Mise à jour du microprogramme, 135 Nouveautés de la version 3.0, 6 Rôles attribués aux comptes, 42 ILOM 2.x Administrateur Privilèges, 8 comptes utilisateur compatibilité avec ILOM 3.0, 8 Opérateur Privilèges, 8 Indicateurs du système Conditions d'activation, 51 États, 52 États assignés par le système, 53 États modifiables par le client, 52 Informations de version Identification, 135 init.d script, 168 Intelligent Platform Management Interface (IPMI) Fonctionnalités, 9 Interfaces d'ILOM, 8 Inventaire des unités matérielles remplaçables sur site, 5 J Journal d'événements Capture des horodatages, 57 Types d'événements affichés, 57 L LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) Présentation, 46 Utilisation pour l'authentification, 46 LDAP/SSL Présentation, 46 Lectures des capteurs Contrôle et diagnostic des pannes, 55 M MIB prises en charge, 9 Microprogramme À propos des versions, 135 Dépannage, 138 Mise à jour, 3 Mise à jour de l'authentification de la connexion, 136 Processus de mise à jour, 136 Téléchargement d'une version, 134 Mise à jour du microprogramme d'ILOM Processus pour, 136 Vers une nouvelle version, 135 Vers une version précédente, 135 Mise à jour du microprogramme ILOM Dépannage, 138 Option de conservation de la configuration, 137 Mises à jour du microprogramme téléchargeables, 5 Module de contrôle de châssis (CMM, Chassis Monitoring Module) Gestion avec ILOM, 10 N Navigateurs Pris en charge par Remote Console, 148 Nom de l'hôte Attribution, 20 Attribution à l'aide de DDNS, 19 nslookup, 168 O Opération de restauration Consultation du journal d'événements, 130 Impact des privilèges utilisateur, 130 Vérification des données restaurées, 130 Option de conservation de la configuration Utilisation, 137 Options de gestion à distance À propos, 140 Outils de gestion tiers, 4 P Panne réseau Au cours d'une mise à jour du microprogramme, 138 Port de gestion Ethernet Connexion à ILOM, 19 Port de gestion série Connexion à ILOM, 20 Ports réseau utilisés par ILOM, 21 première connexion à ILOM, 10194 Guide des notions fondamentales sur Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Privilèges d'administrateur, 8 Privilèges d'opérateur, 8 Processeur de service (SP) Gestion avec ILOM, 10 Processeur de service ILOM Fonctionnalités de gestion, 10 Système d'exploitation intégré, 3 Puissance d'entrée, 85 Puissance de sortie, 85 R RADIUS Modèle client-serveur, 47 Présentation, 47 Utilisation pour l'authentification, 47 Redirection de périphérique Comportement lors d'une session Remote Console, 150 Réinitialisation des paramètres par défaut options, 130 Relevés des capteurs Types de données fournies, 51 Remote Console À propos, 144 Authentification à la connexion, 149 Fonctionnalités, 9 Ports et protocoles réseau, 149 Préparatifs d'installation, 147 Redirection de CD-ROM ou de disquette, 150 Systèmes d'exploitation et navigateurs pris en charge, 148 Vues d'un ou de plusieurs serveurs, 145 Réseau de données Comparaison au réseau de gestion, 19 Réseau de gestion Comparaison au réseau de données, 18 Présentation, 19 Restauration des paramètres par défaut Exemples de situations, 128 Rôles des comptes utilisateur, 7, 41 S Sauvegarde et restauration Exemples de situations, 128 Recommandations sur les rôles à utiliser, 130 Réinitialisation des paramètres par défaut, 129 Sessions temporairement suspendues, 130 Services de maintenance Sun utilisation de l'utilitaire Snapshot, 162 Sessions ILOM actives prises en charge, 20 SNMP (Simple Network Management Protocol) Configuration des règles d'alerte, 66 Fonctionnalités, 9 MIB prises en charge, 9 SNMP-FRAMEWORK-MIB, 9 SNMP-MPD-MIB, 9 SNMPv2-MIB, 9 SSO (Single Sign On) Au démarrage de Remote Console, 149 Présentation, 43 Sun xVM Ops Center Utilisation avec ILOM, 3 SUN-HW-TRAP-MIB, 9 SUN-ILOM-CONTROL-MIB, 9 SUN-ILOM-PET-MIB, 9 SUN-PLATFORM-MIB, 9 Surveillance du matériel à distance, 5 systèmes d'exploitation Pris en charge par Remote Console, 148 T Terminologie relative au contrôle de l'énergie, 85 U Utilitaire de journalisation Syslog, 58 Utilitaire Snapshot, 59, 162 Oracle® Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Guide des procédures relatives à l'interface Web Référence 820-7372-11 Novembre 2010, révision AVeuillez recycler Copyright © 2008, 2010, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. This software and related documentation are provided under a license agreement containing restrictions on use and disclosure and are protected by intellectual property laws. Except as expressly permitted in your license agreement or allowed by law, you may not use, copy, reproduce, translate, broadcast, modify, license, transmit, distribute, exhibit, perform, publish, or display any part, in any form, or by any means. Reverse engineering, disassembly, or decompilation of this software, unless required by law for interoperability, is prohibited. The information contained herein is subject to change without notice and is not warranted to be error-free. If you find any errors, please report them to us in writing. If this is software or related software documentation that is delivered to the U.S. Government or anyone licensing it on behalf of the U.S. Government, the following notice is applicable: U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. This software or hardware is developed for general use in a variety of information management applications. It is not developed or intended for use in any inherently dangerous applications, including applications which may create a risk of personal injury. If you use this software or hardware in dangerous applications, then you shall be responsible to take all appropriate fail-safe, backup, redundancy, and other measures to ensure its safe use. Oracle Corporation and its affiliates disclaim any liability for any damages caused by use of this software or hardware in dangerous applications. Oracle and Java are registered trademarks of Oracle and/or its affiliates. Other names may be trademarks of their respective owners. AMD, Opteron, the AMD logo, and the AMD Opteron logo are trademarks or registered trademarks of Advanced Micro Devices. Intel and Intel Xeon are trademarks or registered trademarks of Intel Corporation. All SPARC trademarks are used under license and are trademarks or registered trademarks of SPARC International, Inc. UNIX is a registered trademark licensed through X/Open Company, Ltd. This software or hardware and documentation may provide access to or information on content, products, and services from third parties. Oracle Corporation and its affiliates are not responsible for and expressly disclaim all warranties of any kind with respect to third-party content, products, and services. Oracle Corporation and its affiliates will not be responsible for any loss, costs, or damages incurred due to your access to or use of third-party content, products, or services. Copyright © 2008, 2010, Oracle et/ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés. Ce logiciel et la documentation qui l’accompagne sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle. Ils sont concédés sous licence et soumis à des restrictions d’utilisation et de divulgation. Sauf disposition de votre contrat de licence ou de la loi, vous ne pouvez pas copier, reproduire, traduire, diffuser, modifier, breveter, transmettre, distribuer, exposer, exécuter, publier ou afficher le logiciel, même partiellement, sous quelque forme et par quelque procédé que ce soit. Par ailleurs, il est interdit de procéder à toute ingénierie inverse du logiciel, de le désassembler ou de le décompiler, excepté à des fins d’interopérabilité avec des logiciels tiers ou tel que prescrit par la loi. Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu’elles soient exemptes d’erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit. Si ce logiciel, ou la documentation qui l’accompagne, est concédé sous licence au Gouvernement des États-Unis, ou à toute entité qui délivre la licence de ce logiciel ou l’utilise pour le compte du Gouvernement des États-Unis, la notice suivante s’applique : DROITS DU GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. Ce logiciel ou matériel a été développé pour un usage général dans le cadre d’applications de gestion des informations. Ce logiciel ou matériel n’est pas conçu ni n’est destiné à être utilisé dans des applications à risque, notamment dans des applications pouvant causer des dommages corporels. Si vous utilisez ce logiciel ou matériel dans le cadre d’applications dangereuses, il est de votre responsabilité de prendre toutes les mesures de secours, de sauvegarde, de redondance et autres mesures nécessaires à son utilisation dans des conditions optimales de sécurité. Oracle Corporation et ses affiliés déclinent toute responsabilité quant aux dommages causés par l’utilisation de ce logiciel ou matériel pour ce type d’applications. Oracle et Java sont des marques déposées d’Oracle Corporation et/ou de ses affiliés.Tout autre nom mentionné peut correspondre à des marques appartenant à d’autres propriétaires qu’Oracle. AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques ou des marques déposées d’Advanced Micro Devices. Intel et Intel Xeon sont des marques ou des marques déposées d’Intel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques ou des marques déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédée sous licence par X/Open Company, Ltd.iii Contenu Utilisation de cette documentation xiii 1. Présentation de l'interface Web 1 À propos de l'interface Web 2 Configuration du logiciel et du navigateur requise 3 Adresses réseau acceptées par ILOM 4 Entrée d'une adresse IPv6 dans une URL ou un chemin de répertoire 4 Connexion à l'interface Web du CMM et du SP serveur 5 Composants de l'interface Web du SP serveur 5 Interface Web d'ILOM CMM 7 Onglets de navigation 10 Navigation à l'aide des liens de saut 15 User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Directory 16 2. Connexion à ILOM et déconnexion 17 Avant votre connexion initiale 18 Connexion à ILOM 19 ? Connexion à ILOM à l'aide du compte utilisateur root 19 ? Configuration d'un compte utilisateur 21 ? Connexion à ILOM en tant qu’utilisateur 21iv Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Déconnexion d'ILOM 22 ? Déconnexion d’ILOM 22 Configuration des messages de bannière 22 Avant de commencer 22 ? Configuration des messages de bannière dans ILOM 23 Quelles sont les étapes ultérieures ? 23 3. Configuration des paramètres de communication d’ILOM 25 Configuration des paramètres réseau 27 Avant de commencer 27 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 30 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile 32 ? Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 36 ? Assignation de nom d'hôte et d'identificateur système 37 ? Affichage et configuration des paramètres DNS 38 ? Affiche et configuration de la vitesse de transmission en bauds pour le port série 38 ? Configuration du partage de port série de l'hôte x86 (propriétaire du port) 40 ? Activation de l'accès Web HTTP ou HTTPS 41 ? Téléchargement du certificat SSL 43 Configuration des paramètres SSH 44 Avant de commencer 44 ? Activation ou désactivation de SSH 44 ? Génération d'une nouvelle clé SSH 45 ? Redémarrage du serveur SSH 45 Configuration de l'interface d'interconnexion locale 46 Avant de commencer 46 ? Configuration de l'interface d'interconnexion locale 48Contenu v 4. Gestion des comptes utilisateur 51 Configuration des comptes utilisateur 53 Avant de commencer 53 ? Configuration de SSO (Single Sign On) 53 ? Définition du délai d’attente de session 54 ? Ajout de comptes utilisateur et assignation de rôles 54 ? Configuration d'un compte utilisateur 56 ? Suppression d'un compte utilisateur 57 ? Affichage des sessions utilisateur 57 Configuration des clés SSH 58 Avant de commencer 58 ? Ajout d'une clé SSH 58 ? Suppression d'une clé SSH 60 Configuration d'Active Directory 61 Avant de commencer 61 ? Affichage et configuration des paramètres Active Directory 62 ? Configuration des tables Active Directory 66 ? Dépannage de l'authentification et de l'autorisation Active Directory 70 Configuration du protocole LDAP 71 Avant de commencer 71 ? Configuration du serveur LDAP 72 ? Configuration d'ILOM pour LDAP 72 Configuration des paramètres LDAP/SSL 74 Avant de commencer 74 ? Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL 74 ? Configuration des tables LDAP/SSL 79 ? Dépannage de l'authentification et de l'autorisation LDAP/SSL 82 Configuration de RADIUS 84vi Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Avant de commencer 84 ? Configuration des paramètres RADIUS 84 5. Gestion des composants du système 87 Consultation des informations sur les composants et gestion des composants du système 88 Avant de commencer 88 ? Consultation et modification des informations sur les composants 88 ? Préparation du retrait d'un composant 90 ? Remise en service d'un composant 90 ? Activation et désactivation de composants 90 6. Surveillance des composants du système 93 Surveillance des capteurs du système, des indicateurs et des journaux d'événements d'ILOM 95 ? Affichage des lectures des capteurs 95 ? Configuration des indicateurs du système 96 ? Configuration des paramètres d'horloge 98 ? Configuration des paramètres de fuseau horaire 99 ? Filtrage de la sortie du journal des événements 99 ? Affichage et effacement du journal des événements d'ILOM 101 ? Configuration des adresses IP du destinataire Syslog distant 103 ? Affichage et suppression des pannes 103 7. Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones 105 Affichage et surveillance des composants de stockage 106 Avant de commencer 106 ? Affichage et surveillance des informations du contrôleur RAID 107 ? Affichage et surveillance des informations pour les disques connectés aux contrôleurs RAID 109Contenu vii ? Affichage et surveillance des informations du volume du contrôleur RAID 110 Activation et désactivation du gestionnaire de zones 112 8. Contrôle des alertes du système 113 Gestion des configurations de règle d'alerte 115 Avant de commencer 115 ? Création ou édition de règles d'alerte 116 ? Désactivation d'une règle d'alerte 117 ? Génération des alertes de test 117 ? Envoi d'une alerte de test par e-mail à une destination d'alerte spécifique 117 Configuration du client SMTP pour les alertes de notification par e-mail 118 Avant de commencer 118 ? Activation du client SMTP 119 Téléchargement des MIB SNMP directement à partir d'ILOM 120 Avant de commencer 120 ? Téléchargement des MIB SNMP 120 9. Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 123 Récapitulatif des mises à jour de la fonction de gestion de l'alimentation 124 Surveillance de la consommation d'énergie du système 127 Avant de commencer 127 ? Surveillance de la consommation d'énergie du système 128 ? Surveillance de la consommation des alimentations individuelles 129 ? Surveillance des statistiques d'alimentation et historique d'alimentation 129 Configuration des paramètres de stratégie d'alimentation pour gérer l'utilisation de l'alimentation du serveur 131 Avant de commencer 131 ? Configuration de la consommation d'énergie 132viii Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration de la stratégie d'alimentation du serveur pour le plafond d'alimentation 133 Configuration des notifications de seuil de consommation d'énergie 135 Avant de commencer 135 ? Affichage et configuration des seuils de notification à l'aide de l'interface Web 135 Surveillance et configuration des distributions d'allocation d'alimentation aux composants 136 Avant de commencer 136 ? Affichage des allocations d'énergie aux composants du serveur 137 ? Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur à partir d'ILOM 3.0.8 138 ? Affichage des allocations d'énergie aux composants du CMM 140 ? Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le CMM à partir d'ILOM 3.0.6 143 ? Configuration de la limite d'octroi pour les emplacements de lame du CMM à partir d'ILOM 3.0.10 145 Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur 146 Avant de commencer 147 ? Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur 147 Surveillance ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM 151 Avant de commencer 151 ? Affichage ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM 151 10. Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 153 Sauvegarde de la configuration d'ILOM 154 Avant de commencer 154 ? Sauvegarde de la configuration d'ILOM 154 Restauration de la configuration d'ILOM 157 Avant de commencer 157Contenu ix ? Restauration de la configuration d'ILOM 158 ? Édition du fichier XML de sauvegarde 160 Réinitialisation de la configuration d'ILOM 163 Avant de commencer 163 ? Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les valeurs par défaut 163 11. Mise à jour du microprogramme d’ILOM 165 Mise à jour du microprogramme 167 Avant de commencer 167 ? Identification de la version du microprogramme ILOM 168 ? Téléchargement d'une nouvelle image du microprogramme ILOM 168 ? Mise à jour de l'image du microprogramme 169 ? Récupération d'une panne réseau au cours de la mise à jour du microprogramme 171 Réinitialisation du SP d'ILOM 171 Avant de commencer 171 ? Réinitialisation du SP d'ILOM 172 12. Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 173 Gestion des hôtes distants 174 Avant de commencer 175 Réalisation des tâches initiales de configuration pour activer la redirection vidéo de la console distante d'ILOM 176 ? Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM 176 ? Enregistrement du type de fichier JDK 32 bits lors de l'utilisation de Windows Internet Explorer 178 Lancement de la redirection à l'aide de la console distante d'ILOM 179 Avant de commencer 180 ? Lancement de la console distante ILOM d'Oracle 180x Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques 183 ? Redirection de l'entrée du clavier 183 ? Contrôle des modes du clavier et options d'envoi des clés 184 ? Redirection de l'entrée de la souris 185 ? Redirection du média de stockage 186 ? Ajout d'une session serveur 188 ? Fermeture de la console distante ILOM d'Oracle 188 Sécurisation de la console distante d'ILOM 189 Avant de commencer 189 ? Modification de l'option de verrouillage de la console distante d'ILOM 189 13. Gestion des états d'alimentation des hôtes distants 191 Contrôle des états d'alimentation sur le SP serveur ou le CMM distant 192 Avant de commencer 192 ? Contrôle de l'état d'alimentation du serveur hôte distant à l'aide de l'interface Web du SP serveur 192 ? Contrôle de l'état d'alimentation du châssis distant à l'aide de l'interface Web du CMM 193 Gestion du contrôle de l'hôte du périphérique d'initialisation du BIOS sur les systèmes x86 194 Avant de commencer 194 ? Configuration du remplacement du périphérique d'initialisation hôte du BIOS 194 14. Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC 197 Contrôle de l'état TPM sur des serveurs SPARC 198 Avant de commencer 198 ? Contrôle de l'état TPM sur un serveur SPARC 198 Gestion des configurations LDom sur des serveurs SPARC 200 Avant de commencer 201Contenu xi ? Affichage des configurations LDom stockées sur un serveur SPARC T3 Series 201 ? Configuration de l'alimentation de l'hôte sur les configurations LDom stockées 202 ? Définition de l'alimentation de l'hôte sur une configuration LDom stockée 203 15. Réalisation des diagnostics du système hôte distant 205 Diagnostic des problèmes matériels des systèmes x86 206 Avant de commencer 207 ? Configuration des diagnostics Pc-Check pour les systèmes x86 207 ? Génération d'un NMI 208 Diagnostic de problèmes matériels sur les systèmes SPARC 208 Avant de commencer 208 ? Configuration des paramètres de diagnostic sur les systèmes SPARC 209 Collecte de données du SP à des fins de diagnostic des problèmes système 210 Avant de commencer 210 ? Collecte de données du processeur de service à des fins de diagnostic de problèmes système 210 A. Diagnostic des problèmes de connexion ILOM IPv4 ou IPv6 213 B. Consignes de configuration manuelle du SE hôte pour l'interface d'interconnexion locale 215 Index 219xii Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010xiii Utilisation de cette documentation Ce guide des procédures de l'interface Web décrit les fonctions de l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 communes aux serveurs Sun montés en rack d'Oracle ou aux modules serveur prenant en charge ILOM 3.0. Ce guide s'adresse aux techniciens, administrateurs système, fournisseurs de services autorisés (ASP) et aux utilisateurs dotés d'une expérience en matière de gestion de matériel système. Pour comprendre totalement les informations présentées dans ce guide, utilisez le guide des procédures relatives à l'interface Web en association avec d'autres guides de l'ensemble de documents ILOM 3.0. Pour obtenir une description des guides ainsi que de l'ensemble de documents ILOM 3.0, reportez-vous à la section Documentation connexe, page xiii. Cette préface couvre les sujets suivants : ¦ Documentation connexe, page xiii ¦ Documentation, support et formation, page xv ¦ Numéros de version d'ILOM 3.0, page xvi ¦ Commentaires à propos de la documentation, page xvii Documentation connexe Pour bien comprendre les informations contenues dans ce guide, consultez en parallèle les documents figurant dans le tableau ci-après. Ces documents sont disponibles en ligne à l'adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicxiv Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les documents, y compris l'ensemble de documents ILOM 3.0 étaient appelés précédemment Guides Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Titre Contenu Numéro de référence Format Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations décrivant les fonctions et fonctionnalités d’ILOM 820-7369 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures relatives à la connexion réseau, à la première connexion à ILOM et à la configuration d’un compte utilisateur ou d’un service d’annuaire 820-7381 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de l’interface Web d’ILOM 820-7372 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de la CLI d’ILOM 820-7375 PDF HTMLUtilisation de cette documentation xv Outre cette documentation associée à ILOM 3.0, des suppléments sur ILOM ou des guides d'administration des plates-formes présentent les fonctionnalités ILOM et les tâches spécifiques à la plate-forme serveur que vous utilisez. Consultez l’ensemble de la documentation sur ILOM 3.0 en conjonction avec le Supplément ILOM ou le guide d'administration de la plate-forme fourni avec la plate-forme de votre serveur. Documentation, support et formation ¦ Documentation :http://docs.sun.com ¦ Support : http://www.sun.com/support/ ¦ Formation : http://www.sun.com/training/ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide des hôtes de gestion SNMP ou IPMI 820-7378 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CMM Administration Guide for Sun Blade 6000 and 6048 Modular Systems (Guide d'administration CMM d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et Sun Blade 6048 Informations et procédures de gestion des fonctions du CMM dans ILOM. 821-3082 PDF HTML Mises à jour des fonctions Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 et notes de version Toutes dernières informations sur les nouvelles fonctions d'ILOM 3.0, ainsi que sur les problèmes recensés et les solutions. 821-0646 PDF HTML Titre Contenu Numéro de référence Formatxvi Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Numéros de version d'ILOM 3.0 Un nouveau système de numérotation de version a été mis en place pour ILOM 3.0 pour vous aider à identifier la version exécutée sur votre système. Le mode de numérotation repose sur une chaîne de cinq champs, par exemple a.b.c.d.e, où: ¦ a - représente la version principale d’ILOM. ¦ b - représente une version mineure d’ILOM. ¦ c - représente la version mise à jour d’ILOM. ¦ d - représente une version micro d’ILOM. Les versions micro sont gérées par plate-forme ou groupe de plates-formes. Pour en savoir plus, consultez les Notes de produit relatives à votre plate-forme. ¦ e - représente une version nano d’ILOM. Les versions nano sont des itérations incrémentielles d’une version micro. Par exemple, ILOM 3.1.2.1.a désigne: ¦ ILOM 3 représente la version principale d'ILOM. ¦ ILOM 3.1 représente la version secondaire d'ILOM 3. ¦ ILOM 3.1.2 représente la deuxième version mise à jour d'ILOM 3.1. ¦ ILOM 3.1.2.1 représente la version micro d'ILOM 3.1.2. ¦ ILOM 3.1.2.1 comme une version nano d’ILOM 3.1.2.1Utilisation de cette documentation xvii Commentaires à propos de la documentation Pour nous envoyer vos commentaires sur ce document, cliquez sur le lien Feedback[+] à l’adresse : http://docs.sun.com. N’oubliez pas de mentionner le titre et le numéro de référence du document dans votre commentaire : Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0), numéro de référence 820-7372-11.xviii Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 20101 C H A P I T R E 1 Présentation de l'interface Web Rubriques Description Liens En savoir plus sur les fonctions et les fonctionnalités de l'interface Web d'ILOM • À propos de l'interface Web, page 2 • Configuration du logiciel et du navigateur requise, page 3 • Adresses réseau acceptées par ILOM, page 4 • Connexion à l'interface Web du CMM et du SP serveur, page 5 • Composants de l'interface Web du SP serveur, page 5 • Interface Web d'ILOM CMM, page 7 • Onglets de navigation, page 10 • Navigation à l'aide des liens de saut, page 152 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Ce chapitre présente les informations de base que vous devez connaître avant d'effectuer les procédures à l'aide de l'interface Web d'ILOM. À propos de l'interface Web L'interface Web d'ILOM est accessible par l'intermédiaire d'un navigateur et utilise une interface standard. Elle vous permet de contrôler et de gérer les systèmes locaux et distants. L’une des fonctions les plus puissantes du logiciel ILOM est son aptitude à rediriger la console graphique du serveur vers une station de travail locale ou un ordinateur portable. Lorsque vous redirigez la console de l’hôte, vous pouvez configurer le clavier et la souris du système local pour qu’ils se comportent comme ceux du serveur. Vous avez également la possibilité de configurer l’unité de disquette ou de CD-ROM sur le système distant comme un périphérique virtuellement connecté au système Sun Oracle. Ces fonctions sont accessibles à partir de l’application ILOM Remote Console. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Présentation d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369) • CLI • Présentation de la CLI Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0 (820-7375) • Hôtes SNMP et IPMI • Présentation du protocole SNMP • Présentation de l’IPMI Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Chapitre 1 Présentation de l'interface Web 3 Configuration du logiciel et du navigateur requise L’interface Web a été testée avec succès sur les versions récentes des navigateurs Web Mozilla™, Firefox et Internet Explorer. Il se peut qu’elle soit compatible avec d’autres navigateurs Web. ILOM prend en charge les navigateurs répertoriés dans le tableau suivant. Remarque – ILOM est préinstallé sur votre système Sun et comprend l’application Remote Console. Pour exécuter ILOM Remote Console, vous devez disposer de l’environnement d’exécution Java 1.5 (JRE 1.5) ou d’une version ultérieure du logiciel JRE sur le client local. Le logiciel JRE est téléchargeable à l’adresse http://java.com. Reportez-vous au Chapitre 12 pour obtenir une liste des navigateurs Web et des systèmes d'exploitation pris en charge par l'application Remote Console. TABLEAU 1-1 Navigateurs pris en charge Système d’exploitation Navigateur Web Oracle Solaris (9 et 10) • Mozilla 1.4 et 1.7 • Firefox 1.x et versions ultérieures Linux (Red Hat, SuSE, Ubuntu, Oracle) • Mozilla 1.x et versions ultérieures • Firefox 1.x et versions ultérieures • Opera 6.x et versions ultérieures Microsoft Windows (98, 2000, XP, Vista) • Internet Explorer 5.5, 6.x, 7.x • Mozilla 1.x et versions ultérieures • Firefox 1.x et versions ultérieures • Opera 6.x et versions ultérieures Macintosh (OSX v10.1 et versions ultérieures) • Internet Explorer 5.2 • Mozilla 1.x et versions ultérieures • Firefox 1.x et versions ultérieures • Safari - toutes les versions4 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Adresses réseau acceptées par ILOM À partir de la version 3.0.12 ou ultérieure, les adresses réseau suivantes sont acceptées par ILOM. Remarque – Lorsque vous entrez une adresse IPv6 ou une adresse Link Local IPv6, l'adresse doit être entourée par des crochets pour fonctionner correctement. ¦ Adresse IPv4. 10.8.183.106 ¦ Adresse IPv6. [fec0:a:8:b7:214:4fff:5eca:5f7e/64] ¦ Adresse Link Local IPv6. [e80::214:4fff:feca:5f7e/64] ¦ Adresse de domaine hôte DNS. company.com Pour plus d'informations sur les configurations réseau double pile, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369). Pour obtenir de l'aide sur les diagnostics des problèmes de connexion IPv4 et IPv6, reportez-vous à la section Diagnostic des problèmes de connexion ILOM IPv4 ou IPv6, page 213. Entrée d'une adresse IPv6 dans une URL ou un chemin de répertoire Lorsque vous entrez une adresse IPv6 dans une URL ou dans une chemin de répertoire, l'adresse doit être entourée par des crochets pour fonctionner correctement. ¦ Pour transférer un fichier, tapez : load -source tftp://[fec0:a:8:b7:214:rfff:fe01:851d]desktop.pkg ¦ Pour entrer une URL, tapez : https://[fe80::221:28ff:fe77:1402] Pour plus d'informations sur l'entrée des adresses IPv6, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 6.3 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (0-820). Pour obtenir de l'aide sur les diagnostics des problèmes de connexion IPv4 et IPv6, reportez-vous à la section Diagnostic des problèmes de connexion ILOM IPv4 ou IPv6, page 213.Chapitre 1 Présentation de l'interface Web 5 Connexion à l'interface Web du CMM et du SP serveur Pour établir une connexion par interface Web à ILOM sur le CMM ou le SP serveur, indiquez l'adresse IP du CMM ou du SP serveur dans le navigateur Web. Une page de bienvenue s'affiche et vous invite à entrer un nom d'utilisateur et un mot de passe. Composants de l'interface Web du SP serveur La page Web principale d'ILOM pour le SP serveur organise les paramètres que vous pouvez afficher ou configurer pour ce serveur dans les onglets apparaissant en haut de la page, comme représenté dans l'exemple suivant. Pour obtenir une description de l'interface Web ILOM du CMM, reportez-vous à la section Interface Web d'ILOM CMM, page 7.6 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les onglets de navigation de l'interface Web d'ILOM diffèrent légèrement en fonction des fonctions d'ILOM implémentées sur une plate-forme spécifiques et de la version d'ILOM actuellement installée sur votre système. Par conséquent, vous pouvez accéder à des onglets différents de ceux décrits dans cette section. Pour plus d'informations sur l'interface d'ILOM pour votre système, reportez-vous au Supplément ILOM ou au guide d'administration de votre plateforme. FIGURE 1-1 Page principale de l’interface Web d’ILOM Chaque page de l'interface Web a trois sections : le masthead, les onglets de navigation et la zone de contenu. Le cadre masthead comprend les boutons et informations suivants sur chaque page de l’interface Web : ¦ Bouton About (À propos) : permet d’afficher des informations sur le produit et le copyright. ¦ Champ de l’utilisateur : affiche le nom de l’utilisateur actuel de l’interface Web ainsi que son rôle. ¦ Champ du serveur : affiche le nom de l’hôte du processeur de service ou du CMM d’ILOM.Chapitre 1 Présentation de l'interface Web 7 ¦ Bouton Refresh (Rafraîchir) : permet d’actualiser les informations dans la zone de contenu de la page. Le bouton Refresh n’enregistre pas les données que vous avez pu saisir ou sélectionner sur la page. ¦ Bouton Log Out (Déconnexion) : permet de fermer la session active de l’interface Web. Remarque – Utilisez les boutons Refresh (Rafraîchir) et Log Out (Déconnexion) faisant partie de l'interface Web d'ILOM. Ne cliquez pas sur le bouton Refresh (Rafraîchir) ou Log Out (Déconnexion) de votre navigateur Web lorsque vous utilisez l’interface Web. La structure de navigation de l’interface Web d’ILOM comprend des onglets principaux et de second niveau sur lesquels vous pouvez cliquer afin d’ouvrir une page spécifique. Lorsque vous cliquez sur un onglet principal, des sous-onglets s’affichent, proposant des options supplémentaires. La zone de contenu comprend les informations relatives à un sujet ou une opération spécifique. Interface Web d'ILOM CMM La page Web d'ILOM pour le CMM comprend : ¦ Le volet Navigation sur le côté gauche de l'écran répertoriant les entrées visibles uniquement pour les composants présents et gérables dans le châssis. ¦ Une vue du châssis et un tableau d'inventaire apparaissent sur le côté droit de l'écran lorsque l'entrée Châssis est sélectionnée dans le volet de navigation. La vue du châssis affiche la vue avant et arrière du châssis. Le tableau d'inventaire du châssis fournit des informations sur les composants gérables du châssis présents dans ce dernier.8 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Les paramètres de gestion du CMM apparaissent sur le côté droit de l'écran lorsque l'entrée CMM est sélectionnée dans le volet de navigation. Les paramètres que vous pouvez consulter ou configurer pour le CMM sont organisés dans huit onglets apparaissant en haut de la page, comme représentés dans l'exemple suivant.Chapitre 1 Présentation de l'interface Web 9 Remarque – Pour plus d'informations sur les fonctions CMM Storage (Stockage CMM) --> Zoning Management (Gestion des zones) disponible dans ILOM à partir de la version 3.0.10, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CMM Administration Guide For Sun Blade 6000 and Sun Blade 6048 Modular Systems (Guide d'administration du CMM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et Sun Blade 6048) (821-3082) ¦ Les paramètres de gestion Blade apparaissent sur le côté droit de l'écran lorsque l'entrée Blade est sélectionnée dans le volet de navigation. Si vous gérez une lame avec plusieurs processeurs de service (SP), une entrée Node (Nœud) pour chaque SP dédié apparaît dans le volet de navigation, comme représenté dans l'exemple suivant. Les paramètres que vous pouvez consulter ou configurer pour un SP spécifique de lame sont organisés dans les sept onglets apparaissant sur le côté droit de la page d'interface Web d'ILOM, comme représenté dans l'exemple précédent. Pour plus d'informations sur les onglets décrits dans cette section, reportez-vous à la section Onglets de navigation, page 10.10 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Onglets de navigation Le tableau suivant décrit les différents onglets et sous-onglets que vous pouvez utiliser pour accéder aux fonctions d'ILOM les plus courantes à l'aide de l'interface Web. Pour plus d'informations sur l'utilisation des fonctionnalités et de fonctions des pages Web apparaissant lorsque vous sélectionnez un onglet, consultez les chapitres correspondants dans ce guide. Remarque – Les onglets de navigation de l'interface Web d'ILOM diffèrent légèrement en fonction des fonctions d'ILOM implémentées sur une plate-forme spécifiques et de la version d'ILOM actuellement installée sur votre système. Par conséquent, vous pouvez accéder à des onglets différents de ceux décrits dans le tableau suivant. Pour plus d'informations sur l'interface d'ILOM pour votre système, reportez-vous au Supplément ILOM ou au guide d'administration de votre plateforme. TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable à Informations système Overview (Présentation) Affichez le nom du produit, le numéro de référence/Série, l'état d'alimentation de l'hôte, l'état du statut du système, la version du BIOS, le nom d'hôte du SP, le temps d'activité du système, l'adresse IP et la version d'ILOM en cours d'exécution • L'état d'alimentation de l'hôte vous permet de contrôler l'état d'alimentation du système • L'état de statut du système vous permet de consulter le matériel en panne • SysFM Information (SPARC uniquement) indique la version du microprogramme système intégrée sur le serveur SP serveur CMM Components (Composants) Affichez les noms, types et statuts des composants qu'ILOM surveille SP serveur CMM Fault Management (Gestion des pannes) Affichez des informations sur les composants qui sont en état de panne SP serveur CMM Chapitre 1 Présentation de l'interface Web 11 Identification Information (Informations d'identification) Entrez ou modifiez les informations d'identification du processeur de service en assignant un nom d'hôte ou un identificateur système SP serveur CMM Banner Messages (Messages de bannière) Affichez et configurez un message qui apparaît avant la connexion et le message de connexion qui apparaît après la connexion de l'utilisateur. SP serveur CMM Session Timeout (Délai d'expiration de session) Affichez le délai d'expiration de session ou modifiez le paramètre de délai d'expiration de session SP serveur CMM Versions Affichez la version du système de fichiers du SP, la version du microprogramme du SP, le numéro de construction du microprogramme du SP et la date du microprogramme du SP SP serveur CMM Contrôle du système Sensor Readings (Lectures des capteurs) Affichez le nom, le type et la lecture des capteurs SP serveur CMM Indicators (Indicateurs) Affichez le nom et l'état des indicateurs et des DEL SP serveur CMM Event Logs (Journaux d’événements) Affichez différentes informations relatives à chaque événement : ID, classe, type, niveau de gravité, date et heure, description de l'événement SP serveur CMM Gestion de l’alimentation Consumption (Consommation) Affichez la mesure de consommation d'énergie pour l'alimentation actuelle et l'alimentation autorisée, et définissez les seuils de consommation d'énergie pour générer des alertes par e-mail ou des notifications SNMP. SP serveur CMM Allocation Affichez les exigences d'alimentation du système pour la planification de capacité. Cet onglet était nommé précédemment Distribution avant ILOM 3.0.10. Server SP (SP serveur) CMM Limit (Limite) Affichez ou configurez les limites d'alimentation du serveur. Cet onglet était nommé précédemment Budget avant ILOM 3.0.8. SP serveur TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 (suite) Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable à12 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Settings (Paramètres) Configurez les options de stratégie de consommation d'énergie sur les serveurs SPARC. SPARC Redundancy (Redondance) Affichez et configurez les options de redondance d'alimentation du CMM. Cet onglet a été mis à disposition à partir d'ILOM 3.0.6. CMM Statistics (Statistiques) Affichez les données statistiques d'alimentation pour le CMM et les modules serveur (lames). CMM History (Historique) Affichez un historique des moyennes de roulement pour la consommation d'énergie. SP serveur CMM Stockage RAID --> Controllers (Contrôleurs) Affichez des informations pour les contrôleurs RAID. Pour obtenir plus de détails, cliquez sur un nom de contrôleur SP serveur RAID --> Disks (Disques) Affichez des informations pour tous les disques connectés aux contrôleurs RAID. Pour obtenir plus de détails, cliquez sur un nom de disque SP serveur RAID --> Volumes Affichez des informations pour les volumes RAID. Pour obtenir plus de détails, cliquez sur un volume de disque SP serveur Zoning (Zonage) Activez ou désactivez les paramètres du gestionnaire de zones et réinitialisez le mot de passe du gestionnaire de zones. CMM Configuration System Management Access (Accès de gestion du système) --> Web Server (Serveur Web) Modifiez ou mettez à jour les paramètres du serveur Web, notamment du serveur Web HTTP ou du port HTTP SP serveur CMM System Management Access (Accès de gestion du système) --> SSL Certificate (Certificat SSL) Affichez des informations sur le certificat SSL par défaut ou recherchez également un nouveau certificat SSL ou entrez-en un nouveau SP serveur CMM System Management Access (Accès de gestion du système) --> SNMP Modifiez ou mettez à jour les paramètres SNMP SP serveur CMM TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 (suite) Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable àChapitre 1 Présentation de l'interface Web 13 System Management Access (Accès de gestion du système) --> SSH Server (Serveur SSH) Configurez le serveur SSH (Secure Shell) et la génération de clé SP serveur CMM System Management Access (Accès de gestion du système) --> IPMI Utilisez une interface de ligne de commande pour surveiller et contrôler la plate-forme de votre serveur et récupérer les informations sur la plate-forme de votre serveur SP serveur CMM System Management Access (Accès de gestion du système) --> CLI Configurez les paramètres de la CLI. La valeur Session Timeout (Délai d'expiration de session) indique le nombre de minutes d'inactivité pouvant s'écouler avant la déconnexion automatique de la CLI SP serveur CMM System Management Access (Accès de gestion du système) --> WS-Man Configurez les paramètres WS-Management. WS-Management est un service Web et un protocole SOAP pour la gestion des serveurs et des périphériques SP serveur Alert Management (Gestion des alertes) Affichez des détails sur chaque alerte et modifiez la liste des alertes configurées SP serveur CMM Network (Réseau) Affichez et modifiez les paramètres réseau IPv4 et IPv6 pour ILOM et pour les paramètres de l'interface d'interconnexion locale SP serveur CMM DNS Indiquez les noms d'hôte et transformez ces noms d'hôte en adresses IP à l'aide du DNS (Domain Name Service) SP serveur CMM Serial Port (Port série) Affichez et modifiez la vitesse de transmission en bauds des ports série internes et externes SP serveur CMM Clock (Horloge) Affichez et modifiez l'heure de l'horloge ILOM manuellement ou synchronisez l'horloge ILOM avec un serveur NTP SP serveur CMM Timezone (Fuseau horaire) Indiquez un fuseau horaire particulier afin que les horodatages affichés par le processeur de service puissent se corréler aux journaux créés ailleurs (par exemple, dans le système d'exploitation Solaris) SP serveur CMM Syslog Configurez les adresses du serveur auxquelles les messages Syslog seront envoyés SP serveur CMM SMTP Client (Client SMTP) Configurez l'état du client SMTP qui est utilisé pour envoyer des notifications d'alertes par email SP serveur CMM TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 (suite) Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable à14 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Policy (Stratégie) Activez ou désactivez les paramètres contrôlant le comportement du système, notamment les stratégies d'alimentation SP serveur CMM User Management (Gestion des utilisateurs) Active Sessions (Sessions actives) Affichez les utilisateurs actuellement connectés à ILOM, ainsi que le type de session que les utilisateurs ont démarrées SP serveur CMM User Accounts (Comptes utilisateur) Ajoutez, supprimez ou modifiez des comptes utilisateurs locaux ILOM SP serveur CMM LDAP Configurez l'accès ILOM pour les utilisateurs LDAP SP serveur CMM LDAP/SSL Configurez l'accès ILOM pour les utilisateurs LDAP avec des paramètres de sécurité optimisés activés par la technologie SSL (Secured Socket Layer) SP serveur CMM RADIUS Configurez l'accès ILOM pour les utilisateurs RADIUS SP serveur CMM Active Directory Configurez l'accès ILOM pour les utilisateurs Active Directory SP serveur CMM Contrôle à distance Redirection Gérez l'hôte à distance en redirigeant la console du système sur votre machine locale SP serveur CMM KVMS Activez ou désactivez l'état de gestion à distance du clavier, de la vidéo, de la souris ou du périphérique de stockage SP serveur Remote Power Control (Contrôle à distance de l’alimentation) Sélectionnez un état d'alimentation : mise hors tension immédiate, arrêt progressif et mise hors tension, mise sous tension, mise hors tension puis mise sous tension ou réinitialisation SP serveur CMM Diagnostics Activez ou désactivez les diagnostics pour les systèmes à processeurs x64 ou les systèmes à processeurs SPARC SP serveur Host Control (Contrôle de l'hôte) Affichez et configurez les informations de contrôle de l'hôte. Configurez le périphérique d'initialisation à la prochaine mise sous tension SP serveur Maintenance TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 (suite) Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable àChapitre 1 Présentation de l'interface Web 15 Navigation à l'aide des liens de saut À partir d'ILOM 3.0.3, des liens de saut ont été ajoutés sur certaines pages Web pour faciliter la navigation vers les sous-sections d'une page. Un exemple de page Web d'ILOM comprenant de tels liens est présenté à la figure suivante. Firmware Upgrade (Mise à niveau du microprogramme) Démarrez le processus pour obtenir une mise à niveau du microprogramme ILOM SP serveur CMM Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration) Sauvegardez et restaurez la configuration du processeur de service sur un hôte distant ou un périphérique de stockage amovible de manière sécurisée SP serveur CMM Reset SP (Réinitialiser le SP) Réinitialisez le processeur de service SP serveur Gestion de la configuration Gérez les données de configuration du processeur de service SP serveur CMM Reset Components (Réinitialiser les composants) Réinitialisez les modules de surveillance du châssis et les processeurs de service CMM Snapshot (Instantané) Collectez les données sur l'environnement, le journal, les erreurs et FRUID et envoyez-les sur un périphérique USB, un hôte externe à l'aide de la CLI ou sous forme de fichier téléchargeable SP serveur CMM TABLEAU 1-2 Onglets de l'interface Web d'ILOM 3.0 (suite) Onglet principal Onglets de second et de troisième niveau Possibilités Applicable à16 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Directory17 C H A P I T R E 2 Connexion à ILOM et déconnexion Rubriques Description Liens Prise de connaissance des conditions requises • Avant votre connexion initiale, page 18 Première connexion à ILOM • Connexion à ILOM à l'aide du compte utilisateur root, page 19 Configuration d'un compte utilisateur • Configuration d'un compte utilisateur, page 21 Connexion à ILOM en tant qu'utilisateur standard • Connexion à ILOM en tant qu’utilisateur, page 21 Déconnexion d’ILOM • Déconnexion d’ILOM, page 22 Configuration des messages de bannière dans ILOM • Configuration des messages de bannière dans ILOM, page 2318 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Utilisez ce chapitre comme référence rapide pour les procédures de connexion à ILOM et de déconnexion. Pour plus d'informations, reportez-vous au processus et procédures de connexion initiale décrites dans le Guide de démarrage d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Avant votre connexion initiale Avant de suivre les procédures indiquées dans ce chapitre, assurez-vous que les conditions suivantes sont remplies. ¦ Planifiez la configuration d'ILOM sur votre serveur pour travailler dans votre environnement de centre de données. Reportez-vous à la section sur l'établissement de la communication avec ILOM du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des concepts relatifs à Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Connectez-vous à ILOM par un port série sans connexion réseau ou connectezvous à ILOM par un réseau. Pour vous connecter à l’aide d’une connexion série directe, raccordez un câble série entre la station de travail, le terminal ou l’émulateur de terminal et le port SER MGT du serveur ou du module CMM (si vous utilisez un système de châssis modulaire). Pour vous connecter à l’aide d’une connexion réseau, raccordez un câble Ethernet au port NET MGT du serveur ou du CMM. Pour plus d’informations, reportez-vous aux manuels relatifs à votre plate-forme. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Mise en route • Processus de démarrage d’ILOM • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de l'interface Web Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7381) • CLI • Connexion et déconnexion d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 2 Connexion à ILOM et déconnexion 19 ¦ Configurez les paramètres réseau. Vous pouvez utiliser le DHCP ou une connexion réseau statique. Par défaut, ILOM essaie d’extraire les paramètres réseau à l’aide du protocole DHCP. Reportez-vous à la section sur la connexion à ILOM du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Vous devez avoir établi une communication initiale avec le SP d'ILOM (CMM ou serveur). ¦ Vous devez avoir créé un compte utilisateur dans ILOM. Connexion à ILOM ? Connexion à ILOM à l'aide du compte utilisateur root Pour vous connecter à l'interface Web d'ILOM pour la première fois à l'aide du compte utilisateur root, ouvrez un navigateur Web et procédez comme suit : Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Connexion à ILOM et configuration d'un compte utilisateur • Connexion à ILOM à l'aide du compte utilisateur root, page 19 • Configuration d'un compte utilisateur, page 21 • Connexion à ILOM en tant qu’utilisateur, page 21 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 20 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 1. Entrez http://adresse ip_système dans le navigateur Web. Si ILOM fonctionne dans un environnement réseau double pile, l'adresse ip_système peut être entrée au format d'adresse IPv4 ou IPv6. Par exemple : http://10.8.183.106 ou http://[fec0:a:8:b7:214:4fff:5eca:5f7e/64] Pour plus d'informations sur l'entrée des adresses IP dans un environnement double pile, reportez-vous à la section Adresses réseau acceptées par ILOM, page 4. Pour obtenir de l'aide sur les diagnostics des problèmes de connexion IPv4 et IPv6, reportez-vous à la section Diagnostic des problèmes de connexion ILOM IPv4 ou IPv6, page 213. La page de connexion de l’interface Web s’affiche. 2. Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe correspondant au compte utilisateur root : Nom d'utilisateur : root Mot de passe : changeme 3. Cliquez sur Log In (Connexion). La page de version de l’interface Web s’affiche.Chapitre 2 Connexion à ILOM et déconnexion 21 ? Configuration d'un compte utilisateur Une fois connecté à ILOM, vous devez créer un compte utilisateur standard (non root). Vous utiliserez ce compte utilisateur standard pour configurer les paramètres ILOM pour votre système et environnement. Pour configurer un compte utilisateur, suivez ces étapes : ? Configurez un compte utilisateur dans l'une de ces cinq classes d'utilisateurs : ¦ Utilisateurs locaux ¦ Utilisateurs Active Directory ¦ Utilisateurs LDAP ¦ Utilisateurs LDAP/SSL ¦ Utilisateurs RADIUS Vous pouvez créer et configurer avec les rôles avancés jusqu'à 10 comptes utilisateurs locaux ou configurer un serveur d'annuaire. Pour plus d'informations sur la configuration d'un compte utilisateur, reportezvous à la section Ajout de comptes utilisateur et assignation de rôles, page 54. ? Connexion à ILOM en tant qu’utilisateur Utilisez cette procédure pour vous connecter à ILOM afin de vérifier que le compte utilisateur ou le service d'annuaire fonctionne correctement. Pour vous connecter à ILOM à l'aide d'un compte utilisateur non root, suivez ces étapes : 1. Dans le navigateur Web, tapez http://adresse ip_système La page de connexion de l’interface Web s’affiche. 2. Entrez le nom d’utilisateur et le mot de passe d’un compte utilisateur que vous avez déjà configuré. 3. Cliquez sur Log In (Connexion). L’interface Web d’ILOM s’ouvre et affiche la page Version.22 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Déconnexion d'ILOM ? Déconnexion d’ILOM ? Cliquez sur le bouton Log Out (Déconnexion) dans l’interface Web d’ILOM. Le bouton Log Out (Déconnexion) se trouve dans le coin supérieur droit de l’interface Web. N’utilisez pas le bouton de déconnexion de votre navigateur Web pour quitter ILOM. Configuration des messages de bannière Avant de commencer ¦ Le rôle Admin (a) est nécessaire pour configurer les messages de bannière dans ILOM. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure d'ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Déconnexion d’ILOM • Déconnexion d’ILOM, page 22 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des messages de bannière dans ILOM • Configuration des messages de bannière dans ILOM, page 23 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 2 Connexion à ILOM et déconnexion 23 ? Configuration des messages de bannière dans ILOM 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Dans l'interface Web d'ILOM, cliquez sur System Information (Informations système) --> Banner Messages (Messages de bannière). 3. Dans la page Banner Messages (Messages de bannière), effectuez les opérations suivantes : 4. Dans la case à cocher Login Message Acceptance (Acceptation du message de connexion), cochez la case permettant au système d'afficher les messages de bannière. 5. Cliquez sur Save (Enregistrer). Quelles sont les étapes ultérieures ? Après avoir configuré un compte utilisateur ou configuré un service d'annuaire, vous êtes maintenant prêt à configurer ILOM. Les chapitres restants de ce Guide des procédures relatives à Oracle ILOM 3.0 fournissent des descriptions complètes des tâches que vous pouvez effectuer pour accéder aux fonctions d'ILOM. Tâche Instructions Pour créer un message de bannière devant apparaître sur la page de connexion Entrez le message dans la zone de texte Connect Message (Message de connexion). Pour créer un message de bannière devant apparaître dans une boîte de dialogue après la connexion à ILOM. Entrez le message dans la zone de texte Login Message (Message de connexion).24 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 201025 C H A P I T R E 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM Rubriques Description Liens Configuration des paramètres réseau • Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4, page 30 • Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile, page 32 • Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6, page 36 • Assignation de nom d'hôte et d'identificateur système, page 37 • Affichage et configuration des paramètres DNS, page 38 • Affiche et configuration de la vitesse de transmission en bauds pour le port série, page 38 • Activation de l'accès Web HTTP ou HTTPS, page 41 • Téléchargement du certificat SSL, page 43 • Configuration du partage de port série de l'hôte x86 (propriétaire du port), page 40 Configuration des paramètres SSH • Activation ou désactivation de SSH, page 44 • Génération d'une nouvelle clé SSH, page 45 • Redémarrage du serveur SSH, page 45 Configuration de l'interface d'interconnexion locale • Configuration de l'interface d'interconnexion locale, page 4826 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Configuration réseau d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • Guide de démarrage • Démarrage d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7381) • CLI • Configuration des paramètres de communication d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) • Hôtes IPMI et SNMP • Configuration des paramètres de communication d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 27 Configuration des paramètres réseau Avant de commencer Consultez les informations suivantes avant d'afficher ou de configurer les paramètres réseau d'ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 27 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Configuration des paramètres réseau • Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4, page 30 • Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile, page 32 • Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6, page 36 • Assignation de nom d'hôte et d'identificateur système, page 37 • Affichage et configuration des paramètres DNS, page 38 • Affiche et configuration de la vitesse de transmission en bauds pour le port série, page 38 • Activation de l'accès Web HTTP ou HTTPS, page 41 • Téléchargement du certificat SSL, page 43 • Configuration du partage de port série de l'hôte x86 (propriétaire du port), page 40 • SP de serveur de système x8628 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Environnement réseau Avant de commencer Paramètres réseau IPv4 • Pour afficher les paramètres réseau, le rôle Read Only (Lecture seule) (o) doit être activé. Pour configurer les paramètres réseau, le rôle Admin (a) doit être activé. • Avant de configurer les paramètres de communication d'ILOM, vérifiez que la même adresse IP est toujours assignée à ILOM en assignant une adresse IP statique à ILOM après la configuration initiale ou en configurant votre serveur DHCP pour qu'il assigne toujours la même adresse IP à ILOM. Cela facilite l’identification d’ILOM sur le réseau. Par défaut, ILOM essaie d’extraire les paramètres réseau à l’aide du protocole DHCP. Paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile • Pour afficher les paramètres réseau dans ILOM, le rôle Read Only (Lecture seule) (o) doit être activé. Pour configurer ou tester les paramètres réseau, le rôle Admin (a) doit être activé. • Vérifiez que le microprogramme d'ILOM 3.0.12 ou une version ultérieure est installé sur votre serveur ou votre CMM. Remarque - Les paramètres IPv4 et IPv6 double pile ne peuvent pas être modifiés au niveau du CMM dans l'interface Web d'ILOM. Pour modifier les propriétés IPv4 et IPv6 double pile au niveau du CMM, vous devez utiliser la CLI d'ILOM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guides (Guides des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). • Vérifiez la prise en charge des options de configuration IPv6 soit dans le guide Supplément relatif à ILOM de votre plateforme, soit dans le guide d'administration de votre plateforme. • Consultez les optimisations IPv6 du Chapitre 2 du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369). • ILOM prend en charge une pile TCP/IP en mode double et est expédié de l'usine avec les états IPv4 et IPv6 activés par défaut. Si nécessaire, vous pouvez également désactiver l'état réseau IPv6. Cependant, l'état réseau IPv4 doit toujours être activé pour qu'ILOM fonctionne dans un environnement réseau IPv4 ou dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile. • ILOM prend en charge les paramètres réseau DHCP et statiques pour les environnements réseau IPv4 et IPv6.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 29 • Pour les configurations sans état IPv6, ILOM (3.0.12 ou ultérieur) nécessite la configuration d'un routeur réseau pour IPv6. IPv4 et IPv6 double pile • Pour les options de configuration automatique DHCPv6, ILOM (3.0.14 ou ultérieur) nécessite un serveur DHCPv6 réseau pour fournir les adresses IPv6 et les informations DNS au périphérique. Remarque - DHCP et DHCPv6 sont des protocoles distincts. Dans un environnement réseau double pile, DHCP et DHCPv6 fonctionne comme suit : (1) le serveur DHCPv6 peut fournir les adresses IPv6 à un nœud du réseau et le nœud du réseau utilise toujours le protocole IPv6 pour communiquer avec un serveur DHCPv6 et (2) le serveur DHCP peut fournir des adresses IPv4 à un nœud du réseau et le nœud du réseau utilisera toujours le protocole IPv4 pour communiquer avec un serveur DHCP. • Pour les configurations automatiques DHCP et DHCPv6, vous devez choisir de recevoir les informations DNS soit à partir d'un serveur DHCP IPv6, soit à partir d'un serveur DHCP IPv4, mais pas à partir des deux. Vous pouvez configurer manuellement les paramètres du nom de serveur DNS dans ILOM sous la cible DNS du réseau. Pour obtenir des instructions sur la spécification des informations DNS, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres DNS, page 38. Environnement réseau Avant de commencer30 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 Remarque – Cette procédure fournit des instructions pour configurer ILOM afin qu'il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 uniquement, comme pris en charge dans ILOM 3.0.10 ou les versions antérieures d'ILOM. Si vous configurez ILOM pour qu'il fonction dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile, page 32. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Network (Réseau). La page Network Settings (Paramètres réseau) s’affiche. Sur la page Network Settings (Paramètres réseau), vous pouvez visualiser les adresses MAC et configurer des adresses réseau pour les modules de contrôle de châssis (CMM) et les processeurs de service (SP). 3. Le DHCP peut assigner des adresses IP automatiquement, ou vous pouvez choisir d'assigner les adresses manuellement. ¦ Pour obtenir manuellement une adresse IP, cliquez sur le bouton radio à côté de DHCP. Consultez la figure suivante.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 31 ¦ Pour définir manuellement une adresse IP statique, complétez les informations de la page Network Settings (Paramètres réseau). Utilisez les descriptions du tableau suivant. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. Les paramètres sont considérés en attente tant que vous n’avez pas cliqué sur Save (Enregistrer). Un changement d’adresse IP met fin à votre session ILOM. Vous êtes invité à fermer le navigateur Web. 5. Reconnectez-vous à ILOM en utilisant la nouvelle adresse IP. Remarque – Si vous avez modifié les paramètres réseau, vous devrez peut-être vous reconnecter à partir d’une nouvelle session de navigateur. Élément Description State (État) Cliquez sur la case à cocher pour activer l'état réseau. MAC Address (Adresse MAC) L’adresse MAC du SP est définie en usine. Il s’agit d’une adresse matérielle, propre à chaque périphérique connecté au réseau. L’adresse MAC figure sur une étiquette attachée au SP ou au CMM, sur la fiche d’informations client incluse dans le kit d’expédition et sur l’écran de configuration du BIOS. IP Discovery Mode (Mode de découverte IP) Cliquez sur le bouton radio à côté de Static (Statique) pour assigner manuellement une adresse IP, un masque de réseau et une passerelle. IP Address (Adresse IP) Tapez l'adresse IP du serveur. Il s’agit d’un nom unique permettant d’identifier le système sur un réseau TCP/IP. Netmask (Masque de réseau) Tapez le masque de sous-réseau du réseau sur lequel se trouve le SP. Gateway (Passerelle) Tapez l’adresse d’accès à la passerelle du SP.32 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile Remarque – Cette procédure donne des instructions pour configurer ILOM afin qu'il fonctionne en environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile. Si vous configurez ILOM afin qu'il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 uniquement, comme pris en charge dans ILOM 3.0.10 ou les versions antérieures d'ILOM, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4, page 30. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Accédez aux paramètres réseau IPv4 et IPv6 disponibles dans l'onglet Network (Réseau). Par exemple : ¦ Sur un SP serveur, cliquez sur Configuration --> Network (Réseau). ¦ Sur un CMM, procédez comme suit : ¦ Sélectionnez le SP de lame (dans le volet de gauche), puis (dans le volet de droite) cliquez sur Configuration --> Network (Réseau). Remarque – Les paramètres IPv4 et IPv6 double pile ne peuvent pas être modifiés au niveau du CMM dans l'interface Web d'ILOM. Pour modifier les propriétés IPv4 et IPv6 double pile au niveau du CMM, vous devez utiliser la CLI d'ILOM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guides (Guides des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). L'illustration suivante montre les paramètres réseau du SP d'ILOM pour IPv4 et IPv6.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 33 3. Vérifiez que l'option State (État) du réseau est activée. Remarque – Le paramètre de l'option State (État) du réseau est activé par défaut pour IPv4 et IPv6. Si nécessaire, vous pouvez désactiver (décocher) l'option State (État) du réseau pour IPv6. Cependant, l'option State (État) du réseau IPv4 doit toujours être activée pour qu'ILOM fonctionne dans un environnement réseau IPv4 ou dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile. 4. Effectuez les instructions de configuration réseau ci-dessous qui s'appliquent à votre environnement réseau. ¦ Pour configurer manuellement une adresse IP statique, reportez-vous aux étapes pour IPv4 et/ou consultez les étapes pour IPv6. ¦ Étapes pour configurer manuellement une adresse IPv4 statique :34 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Étapes pour configurer manuellement une adresse IPv6 statique : ¦ Pour permettre au DHCP d'assigner automatiquement une adresse IPv4, sélectionnez le bouton radio IPv4 DHCP. ¦ Pour activer une ou plusieurs options de configuration automatique IPv6, sélectionnez les options correspondantes comme décrit ci-dessous. ¦ Définissez les options de configuration automatique IPv6. Étapes Description a. Activez le bouton radio pour une IP statique. b. Tapez l'adresse IP du périphérique dans la zone de texte de l'adresse IP. c. Tapez le masque de sous-réseau du réseau sur lequel se trouve le périphérique. d. Tapez l'adresse d'accès à la passerelle du périphérique. Étape Description • Tapez l'adresse IP du périphérique dans la zone de texte de l'adresse IP. Les paramètres d'entrée pour spécifier l'IP statique IPv6 et le masque de réseau sont : / Par exemple : fec0:a:8:b7:214:4fff:feca:5f7e/64 Remarque - IPv6 prend en charge l'assignation de plusieurs adresses IP pour un périphérique. Par conséquent, vous pouvez configurer manuellement une adresse IPv6 statique unique dans ILOM, et activer une ou plusieurs options de configuration automatique IPv6 dans ILOM si vous le souhaitez. Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 35 Remarque – À partir d'ILOM 3.0.14 ou ultérieur, vous pouvez activer l'option de configuration automatique Stateless pour qu'elle s'exécute en même temps lorsque l'option DHCPv6 Stateless est activée ou lorsque l'option DHCPv6 Stateful est activée. Cependant, les options de configuration automatique de DHCPv6 Stateless et de DHCPv6 Stateful ne doivent pas être activées pour s'exécuter en même temps. Remarque – Lorsque vous activez le configuration automatique pour DHCPv6 Stateful ou DHCPv6 Stateless, ILOM identifiera dans la page Network Settings (Paramètres réseau) l'ID unique DHCP pour le serveur DHCPv6 utilisé en dernier pour récupérer les informations DHCP. 5. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer les modifications apportées. Toutes les modifications aux paramètres réseau sont considérées comme en attente dans la session ILOM jusqu'à ce que vous cliquiez sur Save (Enregistrer). Option de configuration automatique IPv6 Description Stateless (Sans état) (activé par défaut) Si cette option est activée, l'option de configuration automatique Stateless (Sans état) est exécutée pour détecter les adresses sans état IPv6 pour le périphérique à partir du routeur IPv6 réseau. DHCPv6 Stateless (Sans état DHCPv6) Si cette option est activée, l'option de configuration automatique DHCPv6 Stateless est exécutée pour détecter les informations DNS du périphérique à partir du serveur DHCPv6 du réseau. Remarque - L'option de configuration automatique DHCPv6 Stateless est disponible dans ILOM à partir de la version 3.0.14. DHCPv6 Stateful (Avec état DHCPv6) Si cette option est activée, l'option de configuration automatique DHCPv6 Stateful est exécutée pour détecter les adresses IPv6 et les informations DNS du périphérique à partir du serveur DHCPv6 du réseau. Remarque - L'option de configuration automatique DHCPv6 Stateful est disponible dans ILOM à partir de la version 3.0.14.36 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – La modification de l'adresse IP statique sur le périphérique (SP ou CMM) mettra fin à toutes les sessions actives d'ILOM sur le périphérique. Un message vous invitant à fermer la session du navigateur s'affichera. Vous devrez vous reconnecter dans ILOM à l'adresse de la nouvelle adresse IP statique assignée. Remarque – Les adresses IPv6 détectées à partir du périphérique à partir de n'importe laquelle des options de configuration automatique n'auront aucune incidence sur les sessions actives d'ILOM sur le périphérique. Vous pouvez vérifier les adresses configurées automatiquement nouvellement détectées dans l'onglet Network (Réseau). 6. Pour tester la configuration réseau IPv4 ou IPv6 d'ILOM, utilisez l'outil de test réseau (Ping ou Ping6). Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6, page 36. ? Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sur la page de l’interface Web, cliquez Configuration --> Network (Réseau). 3. Dans la page Network Settings (Paramètres réseau), cliquez sur le bouton Tools (Outils) apparaissant au bas de la page. La boîte de dialogue Test Tools (Outils de test) s'affiche. 4. Dans la boîte de dialogue Test Tools (Outils de test), indiquez les informations suivantes :Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 37 ? Assignation de nom d'hôte et d'identificateur système 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez System Information (Informations système) --> Identification Information (Informations d’identification). La page Identification Information (Informations d’identification) s’affiche. 3. Dans le champ de nom d'hôte du SP, tapez le nom d'hôte du SP. Ce nom peut comprendre 60 caractères maximum. 4. Dans le champ SP System Identifier (Identificateur du système SP), tapez le texte devant servir à identifier le système. L’identificateur du système se compose d’une chaîne de texte correspondant aux touches standard d’un clavier à l’exception des guillemets. 5. Dans le champ SP System Contact (Contact du système SP), tapez le nom d'une personne que vous contacterez. Le contact du système se compose d’une chaîne de texte correspondant aux touches standard d’un clavier à l’exception des guillemets. 6. Dans le champ SP System Location (Emplacement du système SP), tapez le texte décrivant l'emplacement physique dans le système. L'emplacement du système se compose d’une chaîne de texte correspondant aux touches standard d’un clavier à l’exception des guillemets. 7. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. Champ Description Type de test • Sélectionnez Ping pour tester la configuration réseau IPv4. ou • Sélectionnez Ping6 pour tester la configuration réseau IPv6. Destination Tapez l'adresse IP d'un périphérique sur votre réseau (le test est envoyé à cette destination sur votre réseau).38 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des paramètres DNS 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Configuration --> DNS. La page DNS Configuration (Configuration DNS) s'affiche. 3. Le DHCP peut assigner le serveur de noms DNS et le chemin de recherche automatiquement, ou vous pouvez choisir d'assigner les adresses manuellement. ¦ Pour assigner les adresses automatiquement, cliquez sur le bouton radio à côté de Auto DNS via DHCP. ¦ Pour assigner les adresses manuellement, complétez les zones de texte DNS Name Server (Serveur de nom DNS) et DNS Search Path (Chemin de recherche DNS). Consultez la figure suivante. ? Affiche et configuration de la vitesse de transmission en bauds pour le port série 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Serial Port (Port série). La page Serial Port Settings (Paramètres du port série) s’affiche. Consultez la figure suivante.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 39 3. Affichez la vitesse de transmission en bauds pour le port série de l'hôte interne et le port série externe. 4. Sélectionnez la vitesse de transmission en bauds du port série interne à partir de la liste déroulante Host Serial Port Baud Rate (Vitesse de transmission du port série hôte). Pour les systèmes x64, ce paramètre doit correspondre à celui du port série 0, COM 1 ou /dev/ttyS0 sur le système d’exploitation de l’hôte. La valeur de la vitesse de transmission doit correspondre à la vitesse spécifiée pour la fonction de redirection série du BIOS (9 600 bauds par défaut) et à la vitesse utilisée pour la configuration du chargeur de démarrage et du système d’exploitation. Pour vous connecter à la console système à l’aide d’ILOM, vous devez configurer les paramètres série de l'hôte par défaut (9 600 bauds, 8N1 [8 bits de données, sans parité, avec un bit d’arrêt], sans contrôle de flux). 5. Sélectionnez la vitesse de transmission en bauds du port série externe à partir de la liste déroulante External Serial Port Baud Rate (Vitesse de transmission du port série externe). Ce paramètre doit correspondre à la vitesse de transmission du port série RJ-45 sur le serveur Sun d'Oracle. 6. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte.40 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration du partage de port série de l'hôte x86 (propriétaire du port) Remarque – Pour déterminer si le partage du port série est pris en charge par votre serveur, consultez le guide Supplément ILOM de la plate-forme ou le guide d'administration de la plate-forme fourni pour votre serveur. Attention – Vous devez configurer le réseau sur le SP avant de tenter de commuter le propriétaire du port série vers le serveur hôte. Si vous commutez le propriétaire du port série vers le serveur hôte alors que le réseau n'est pas correctement configuré, vous serez incapable de vous connecter via la CLI ou l'interface Web pour commuter le propriétaire de port série vers le processeur de service (SP). Pour remettre le paramètre du propriétaire du port série sur le SP, vous devrez restaurer l'accès au port série sur le serveur. Pour plus d'informations sur la restauration de l'accès au port de votre serveur, reportez-vous à la documentation de la plate-forme fournie avec votre serveur. 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Sélectionnez Configuration -->Serial Port (Port série). La page Serial Port Settings (Paramètres du port série) s’affiche. 3. Dans la page Serial Port Settings (Paramètres du port série), sélectionnez Host Server (Serveur hôte) comme propriétaire du port série. Remarque – Le paramètre de partage du port série par défaut est Service Processor (Processeur de service). 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte. Remarque – La modification du « Propriétaire du port série » et l'enregistrement de cette modification peuvent provoquer l'erreur bénigne suivante : Can not change serial settings - the serial console in use. Cette erreur se produit s'il y a une session active sur le port série. Cependant, les modification au propriétaire du port série ainsi que les modifications à la vitesse du port entreront en vigueur dans ILOM. Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 41 5. Utilisez un câble dongle pour connecter l'hôte série au serveur. Pour plus d'informations sur l'utilisation d'un câble dongle pour connecter des périphériques au serveur, reportez-vous à la documentation de la plate-forme fournie avec votre serveur. ? Activation de l'accès Web HTTP ou HTTPS 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> Web Server (Serveur Web). La page Web Server Settings (Paramètres de serveur Web) s’affiche. 3. Sélectionnez le serveur Web HTTP ou HTTPS. ¦ Pour activer HTTP – Sélectionnez Enabled (Activé) dans la liste déroulante. Vous pouvez également sélectionner : ¦ Redirect HTTP Connection to HTTPS (Rediriger la connexion HTTP vers HTTPS) : les connexions HTTP sont automatiquement redirigées vers HTTPS. ¦ Disabled (Désactivé) : désactive le mode HTTP. ¦ Pour activer HTTPS : cochez la case HTTPS Web Server Enabled (Serveur Web HTTPS activé). Le serveur Web HTTPS est activé par défaut.42 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Si vous désactivez HTTP ou sélectionnez l’option Redirect HTTP Connection to HTTPS, puis que vous désactivez HTTPS, vous ne pourrez plus accéder à l’interface Web d’ILOM. Pour restaurer l'accès, utilisez la CLI /SP/services/http ou les commandes /SP/services/https, comme décrit à la section « Activation de l'accès Web HTTP ou HTTPS » du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). 4. Assignez un numéro de port HTTP ou HTTPS. 5. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. 6. Pour modifier des adresses IP assignées aux interfaces du SP, procédez comme suit : a. Sélectionnez Configuration --> Network (Réseau) pour accéder à la page Network Settings (Paramètres réseau). b. Sélectionnez le bouton radio Use the Following IP Address (Utiliser l’adresse IP suivante). c. Saisissez des valeurs dans les zones de texte IP Address (Adresse IP), Subnet Mask (Masque de sous-réseau) et Gateway (Passerelle). d. Cliquez sur Save (Enregistrer) afin que vos paramètres soient pris en compte. Une fois lune adresse IP assignée (ou modifiée), la connexion établie avec ILOM à l’aide de l’ancienne adresse arrive à échéance. Servez-vous alors de la nouvelle adresse pour vous connecter à ILOM.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 43 ? Téléchargement du certificat SSL Remarque – ILOM fournit un certificat SSL par défaut et une clé autosignée pour l’accès HTTPS. Vous pouvez, le cas échéant, télécharger un certificat SSL différent et la clé privée correspondante. Assurez-vous de pouvoir accéder au nouveau certificat et à la clé via le réseau ou le système de fichiers local. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> SSL Certificate (Certificate SSL). La page SSL Certificate Upload (Téléchargement d’un certificat SSL) s’affiche. 3. Saisissez le nom de fichier du nouveau certificat SSL ou cliquez sur le bouton Browse (Parcourir) pour rechercher un nouveau certificat SSL. Le nom du fichier est doté de l’extension .pem. Le processeur de service ne prend pas en charge les certificats chiffrés par phrase de passe. 4. Cliquez sur le bouton Upload (Télécharger) pour obtenir le certificat SSL sélectionné. La boîte de dialogue SSL Certificate Upload Status (Statut du téléchargement du certificat SSL) s’affiche. 5. Une fois le certificat et la clé privée téléchargés, cliquez sur OK afin de réinitialiser le serveur Web d’ILOM et commencer à utiliser le certificat SSL. Le serveur Web d’ILOM doit être réinitialisé pour que le nouveau certificat soit pris en compte. 44 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration des paramètres SSH Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres SSH (Secure Shell), le rôle Admin (a) doit être activé. ? Activation ou désactivation de SSH Remarque – SSH est activé par défaut dans ILOM. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> SSH Server (Serveur SSH). La page SSH Server Settings (Paramètres de serveur SSH) s’affiche. 3. Pour activer le serveur SSH, cochez la case Enabled (Activé) à côté de Stater (État). 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres SSH • Activation ou désactivation de SSH, page 44 • Génération d'une nouvelle clé SSH, page 45 • Redémarrage du serveur SSH, page 45 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 45 ? Génération d'une nouvelle clé SSH 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> SSH Server (Serveur SSH). La page SSH Server Settings (Paramètres de serveur SSH) s’affiche. 3. Sélectionnez le type RSA en cliquant sur le bouton Generate RSA Key (Générer une clé RSA) ou le type DSA en choisissant Generate DSA Key (Générer une clé DSA). Cliquez sur OK ou Cancel (Annuler) lorsque vous y êtes invité. La nouvelle clé entrera en vigueur immédiatement pour les nouvelles connexions. ? Redémarrage du serveur SSH Remarque – Le redémarrage du serveur SSH met fin à toutes les connexions SSH existantes. Pour redémarrer le serveur SSH, suivez les étapes ci-dessous: 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> SSH Server (Serveur SSH). La page SSH Server Settings (Paramètres de serveur SSH) s’affiche. 3. Cliquez sur le bouton Restart (Redémarrer) pour redémarrer le serveur SSH.46 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration de l'interface d'interconnexion locale Avant de commencer Les exigences suivantes doivent être remplies avant d'effectuer les procédures décrites dans cette section pour la configuration de l'interface d'interconnexion locale dans ILOM. ¦ Consultez les notions fondamentales décrivant l'utilisation d'une interface d'interconnexion locale entre le SP d'ILOM et le SE hôte. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section « Interface d'interconnexion locale : connexion locale à ILOM à partir du système d'exploitation hôte » du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales relatives à Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369). ¦ Consultez les descriptions ILOM des paramètres de configuration de l'interconnexion locale. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section « Paramètres de configuration d'interconnexion hôte locale » du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales relatives à Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369). ¦ Vérifiez que votre serveur exécute ILOM 3.0.12 ou une version ultérieure d'ILOM. ¦ Vérifiez que votre plate-forme prend en charge l'interface d'interconnexion locale. Reportez-vous au guide Supplément ILOM du serveur de votre plate-forme ou au guide d'administration. Remarque – Les paramètres d'ILOM pour l'interface d'interconnexion locale ne sont pas pris en charge sur le CMM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 46 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC Configuration de l'interface d'interconnexion locale • Configuration de l'interface d'interconnexion locale, page 48Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 47 ¦ La configuration automatique de l'interface d'interconnexion nécessite que le paramètre Host Managed (Géré par l'hôte) (hostmanaged) d'ILOM soit activé (défini sur True), ainsi que l'installation d'Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou d'un logiciel ultérieur sur le serveur. Pour plus d'informations sur l'installation du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur Hardware Management Pack pour les serveurs Oracle) (821-1609). ¦ La configuration manuelle de l'interface d'interconnexion locale entre le SP d'ILOM et le système d'exploitation hôte nécessite que le paramètre Host Managed (Géré par l'hôte) (hostmanaged) d'ILOM soit désactivé (défini sur False) et que les autres paramètres de configuration soient définis sur le système d'exploitation hôte. Pour obtenir des consignes relatives à la configuration du point de connexion du SE hôte sur l'interface d'interconnexion locale, reportez-vous à la section Consignes de configuration manuelle du SE hôte pour l'interface d'interconnexion locale, page 215. ¦ Le système d'exploitation hôte doit prendre en charge le périphérique Ethernet USB interne qui est présenté à partir du SE d'ILOM. Par conséquent, avant de configurer l'interface d'interconnexion locale dans ILOM, vous devez vérifier qu'un pilote de périphérique Ethernet USB interne a été inclus dans la distribution du système d'exploitation et qu'il est installé sur votre serveur. Si un pilote de périphérique Ethernet USB interne na pas été installé sur la distribution du système d'exploitation, vous pouvez obtenir le pilote de périphérique pour votre système d'exploitation dans le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0. Pour plus d'informations, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User's Guide (Guide de l'utilisation de Hardware Management Pack pour les serveurs Oracle) (821-1609). ¦ Les modifications des paramètres réseau sur les paramètres d'ILOM pour l'interface d'interconnexion locale sont considérées comme étant en attente jusqu'à ce que vous validiez ces modifications dans ILOM. Par exemple, dans la CLI d'ILOM, vous devez émettre la commande commitpending=true pour enregistrerpendingipaddress et pendingipnetmask sous la cible network/interconnect. Dans l'interface Web d'ILOM, les modifications des paramètres réseau entrées dans la boîte de dialogue Configure USB Ethernet Parameters (Configuration des paramètres Ethernet USB) sont validées après avoir cliqué sur Save (Enregistrer). ¦ Un compte utilisateur ILOM avec les droits du rôle Administrateur (a) est nécessaire afin de modifier les paramètres dans ILOM pour l'interface d'interconnexion locale. ¦ Pour déterminer les systèmes d'exploitation pris en charge sur votre serveur, reportez-vous au guide d'installation du serveur de la plate-forme ou aux guides du système d'exploitation.48 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration de l'interface d'interconnexion locale 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Sur la page de l’interface Web, cliquez Configuration --> Network (Réseau). 3. Dans la page Network Settings (Paramètres réseau), accédez à la section au bas de la page intitulée « Local Host Interconnect (Interconnexion de l'hôte local », puis cliquez sur Configure (Configurer). La boîte de dialogue pour configurer les paramètres Ethernet USB s'affiche. 4. Pour configurer l'assignation des adresses IPv4 non routables sur les points de connexion sur l'interface d'interconnexion locale, vous pouvez choisir de : ¦ Assigner automatiquement les adresses IPv4 non routables à chaque point de connexion sur l'interface d'interconnexion locale en cliquant sur True dans la case à cocher Host Management (Gestion de l'hôte) pour activer ce paramètre. Lorsque vous activez le paramètre de la propriété Host Managed (Géré par l'hôte), vous devez également installer le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 (ou ultérieur) sur votre serveur et accepter les valeurs Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 49 par défaut de l'installation pour activer l'interconnexion ILOM locale. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section sur la configuration de l'interconnexion ILOM locale dans Oracle Server Hardware Management Pack User's Guide (Guide de l'utilisation de Hardware Management Pack pour les serveurs Oracle) (821-1609). -ou- ¦ Assigner manuellement les adresses IPv4 non routables à chaque point de connexion sur l'interface d'interconnexion locale en définissant les propriétés suivantes dans la boîte de dialogue Configure USB Ethernet Parameters (Configuration des paramètres Ethernet USB) : Remarque – Pour éviter que le logiciel Oracle Hardware Management Pack ne configure automatiquement l'interface d'interconnexion locale entre le SP d'ILOM et le SE hôte, le paramètre Host Managed doit être décoché (désactivé). Pour empêcher l'utilisation de l'interface d'interconnexion locale entre le SP d'ILOM et le SE hôte, les deux paramètres Host Managed et State doivent être décochés (désactivés). 5. Pour valider les modifications entrées dans la boîte de dialogue Configure USB Ethernet Parameters (Configuration des paramètres Ethernet USB), cliquez sur Save (Enregistrer). Champ Instructions et description Host Managed (Géré par l'hôte) Décochez la case Host Managed pour désactiver le mode de gestion par l'hôte. State (État) Cochez la case State pour activer manuellement le mode d'interconnexion locale entre le SP d'ILOM et le SE hôte. L'option State est désactivée par défaut. IP Address (Adresse IP) ILOM, par défaut, fournit une adresse IPv4 non routable par défaut pour le point de connexion du SP d'ILOM sur l'interface d'interconnexion locale. Cette adresse IPv4 par défaut (169.254.182.76) ne doit pas être modifiée sauf en cas de conflit dans votre environnement réseau avec cette adresse IPv4. NetMask (Masque de réseau) ILOM, par défaut, fournit une adresse Netmask IPv4 par défaut pour le point de connexion du SP d'ILOM sur l'interface d'interconnexion locale. Cette adresse Netmask (255.255.255.0) IPv4 par défaut ne doit pas être modifiée sauf en cas de conflit dans votre environnement réseau avec cette adresse.50 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Si vous décidez de configurer manuellement l'interface d'interconnexion locale dans ILOM sans utiliser le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou ultérieur, vous devez effectuer certaines étapes de configuration supplémentaires sur le système d'exploitation hôte. Pour obtenir des informations générales sur ces paramètres supplémentaires de configuration du SE hôte, reportez-vous à la section Consignes de configuration manuelle du SE hôte pour l'interface d'interconnexion locale, page 215.51 C H A P I T R E 4 Gestion des comptes utilisateur Rubriques Description Liens Configuration de comptes utilisateur • Configuration de SSO (Single Sign On), page 53 • Définition du délai d’attente de session, page 54 • Ajout de comptes utilisateur et assignation de rôles, page 54 • Configuration d'un compte utilisateur, page 56 • Suppression d'un compte utilisateur, page 57 • Affichage des sessions utilisateur, page 57 Configuration de clé utilisateur SSH • Ajout d'une clé SSH, page 58 • Suppression d'une clé SSH, page 60 Configuration des paramètres Active Directory • Affichage et configuration des paramètres Active Directory, page 62 • Configuration des tables Active Directory, page 66 • Dépannage de l'authentification et de l'autorisation Active Directory, page 70 Configuration des paramètres LDAP • Configuration du serveur LDAP, page 72 • Configuration d'ILOM pour LDAP, page 72 Configuration des paramètres LDAP/SSL • Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL, page 74 • Configuration des tables LDAP/SSL, page 79 • Dépannage de l'authentification et de l'autorisation LDAP/SSL, page 82 Configuration des paramètres RADIUS • Configuration des paramètres RADIUS, page 8452 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Gestion des comptes utilisateur • Directives relatives à la gestion des comptes utilisateur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • CLI • Gestion des comptes utilisateur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) • SNMP • Gestion des comptes utilisateur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 53 Configuration des comptes utilisateur Avant de commencer ¦ Pour définir les propriétés de connexion unique et de délai d'expiration de session, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour définir les propriétés de gestion des utilisateurs (comptes utilisateur et rôles), le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. ? Configuration de SSO (Single Sign On) 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Accounts Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche. 3. Cochez la case située en regard de l’option Enable Single Sign On (Activer la connexion unique) afin d’activer la fonction ou désactivez-la dans le cas contraire. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration de comptes utilisateur • Configuration de SSO (Single Sign On), page 53 • Définition du délai d’attente de session, page 54 • Ajout de comptes utilisateur et assignation de rôles, page 54 • Configuration d'un compte utilisateur, page 56 • Suppression d'un compte utilisateur, page 57 • Affichage des sessions utilisateur, page 57 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 54 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Définition du délai d’attente de session Remarque – Le délai d'attente de session contrôle la quantité de temps pendant laquelle une session ILOM reste inactive avant la déconnexion. Le paramètre du délai d’attente de session n’est pas conservé après la déconnexion de la session ILOM active. Vous devez réinitialiser ce délai lors de chaque connexion à l’interface Web d’ILOM. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez System Information (Informations système) --> Session Time-Out (Délai d’attente de la session). La page Session Time-out (Délai d’attente de la session) s’affiche. 3. Sélectionnez votre incrément de temps préféré dans la liste déroulante. 4. Cliquez sur le bouton Apply (Appliquer) pour enregistrer vos modifications. ? Ajout de comptes utilisateur et assignation de rôles Remarque – Seuls les comptes avec le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) sont autorisés à ajouter, modifier ou supprimer des comptes utilisateur. Cependant, vous n'avez besoin que du rôle Read Only (Lecture seule) (o) pour modifier votre mot de passe. Si un nouvel utilisateur se voit accorder le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u), ces privilèges s’appliquent automatiquement à l’interface de ligne de commande (CLI) et à l’interface IPMI (Intelligent Platform Management Interface) du logiciel ILOM. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche. 3. Dans le tableau Users (Utilisateurs), cliquez sur Add (Ajouter). La boîte de dialogue Add User (Ajout d’un utilisateur) s’affiche.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 55 4. Complétez les informations suivantes : a. Saisissez un nom d’utilisateur dans le champ User Name (Nom d’utilisateur). b. Choisissez un rôle : Les options sont les suivantes : ¦ Advanced Role (Rôle avancé) pour toutes les nouvelles installation d'ILOM 3.0. La sélection de Advanced Role vous permet de sélectionner Admin (a), Console (c), Read Only (Lecture seule) (o), User Management (Gestion des utilisateurs) (u), Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) et Service (s). Pour obtenir une description des rôles et des privilèges assignés à un compte utilisateur, reportez-vous à la section « Rôles des comptes utilisateur ILOM » du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guides des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Administrator (Administrateur) ou Operator (Opérateur) pour les clients qui font une mise à niveau d'ILOM 2.0 à ILOM 3.0. ¦ None (Aucun) c. Sélectionnez les rôles appropriés. d. Tapez un mot de passe dans le champ Password (Mot de passe). Le mot de passe doit comporter 8 caractères au minimum et 16 caractères au maximum. Il respecte la casse des caractères. Utilisez des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux pour renforcer la sécurité. Tous les caractères sont autorisés, hormis les deux-points (:). N’incluez pas d’espaces dans les mots de passe.56 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 e. Ressaisissez le mot de passe dans le champ de confirmation. f. Une fois les informations relatives au nouvel utilisateur fournies, cliquez sur Save (Enregistrer). La page User Accounts Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche à nouveau. Le nouveau compte utilisateur et les informations associées sont indiqués sur la page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur). ? Configuration d'un compte utilisateur Remarque – Vous pouvez modifier un compte utilisateur en changeant le mot de passe de l'utilisateur et les privilèges série et réseau de l'utilisateur. Pour ajouter, modifier ou supprimer des comptes utilisateur, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche. 3. Dans le tableau Users (Utilisateurs), sélectionnez un bouton radio situé en regard du compte utilisateur à modifier et cliquez sur Edit (Modifier). Une boîte de dialogue répertoriant le rôle assigné s'affiche. 4. Modifiez le rôle assigné à un utilisateur. Notez que lorsque l'option Advanced Role (Rôle avancé) est sélectionné, un utilisateur peut sélectionner l'un des six rôles disponibles. Cependant, si vous choisissez Administrator (Administrateur) ou Operator (Opérateur), ILOM assigne automatiquement le rôle. Par exemple, les deux figures suivantes identifient les rôles assignés par ILOM pour Administrator et Operator.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 57 5. Tapez un nouveau mot de passe dans le champ New Password (Nouveau mot de passe). Le mot de passe doit comprendre entre 8 et 16 caractères. Il respecte la casse des caractères. Utilisez des lettres, des chiffres et des caractères spéciaux pour renforcer la sécurité. Tous les caractères sont autorisés, hormis les deux-points (:). N’incluez pas d’espaces dans les mots de passe. 6. Ressaisissez le mot de passe dans le champ de confirmation. 7. Après avoir modifié les informations du compte, cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte ou sur Close (Fermer) pour rétablir les paramètres précédents. La page User Account Settings (Paramètres du compte utilisateur) s'affiche à nouveau avec vos modifications. ? Suppression d'un compte utilisateur Remarque – Pour ajouter, modifier ou supprimer des comptes utilisateur, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche. 3. Sélectionnez le bouton radio situé en regard du compte utilisateur à supprimer. 4. Dans le tableau Users (Utilisateurs), cliquez sur Delete (Supprimer). Une boîte de dialogue de confirmation s’ouvre. 5. Cliquez sur OK pour supprimer le compte ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour arrêter le processus. La page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s'actualise sans faire mention du compte utilisateur que vous venez de supprimer. ? Affichage des sessions utilisateur 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM.58 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Sessions (Sessions actives). La page Active Sessions (Sessions actives) s’affiche. Vous pouvez trouver le nom de l’utilisateur, les date et heure d’ouverture de session par l’utilisateur ainsi que les types de session ouvertes avec ILOM et le mode. Si vous utilisez ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure d'ILOM, vous pouvez également afficher le rôle assigné à chaque utilisateur. Configuration des clés SSH Avant de commencer ¦ Pour modifier les clés SSH des autres utilisateurs, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. Cependant, vous pouvez configurer votre propre clé SSH si le rôle Read Only (Lecture seule) est activé. Les clés SSH vous permettent d'automatiser l'authentification par mot de passe. Utilisez les procédures suivantes de cette section pour ajouter ou supprimer des clés SSH. ? Ajout d'une clé SSH 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Accounts (Comptes utilisateur) s'affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration de clé utilisateur SSH • Ajout d'une clé SSH, page 58 • Suppression d'une clé SSH, page 60 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 59 3. Sur cette page, accédez au tableau SSH, puis cliquez sur Add (Ajouter). L'écran d'ajout de clé SSH s'affiche. 4. Sélectionnez l'utilisateur dans la liste déroulante User (Utilisateur). 5. Sélectionnez une méthode de transfert dans la liste déroulante Transfer Method (Méthode de transfert). Les méthodes de transfert suivantes sont disponibles : ¦ Navigateur ¦ TFTP ¦ FTP ¦ SFTP ¦ SCP ¦ HTTP ¦ HTTPS 6. Si vous sélectionnez la méthode de transfert Browser (Navigateur), cliquez sur Browse (Parcourir) et accédez à l'emplacement de la clé SSH. Passez à l’étape 9. 7. Si vous sélectionnez la méthode de transfert TFTP, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes, puis passez à l'étape 9. ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin sur lequel enregistrer le fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier.60 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 8. Si vous sélectionnez la méthode de transfert SCP, FTP, SFTP, HTTP ou HTTPS, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes, puis passer à l'étape 9 : ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin sur lequel enregistrer le fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier. ¦ Username (Nom d'utilisateur) – Entrez le nom d'utilisateur de votre compte sur le système distant. ¦ Password (Mot de passe) – Entrez le mot de passe de votre compte sur le système distant. 9. Pour ajouter une clé SSH au compte utilisateur sélectionné, cliquez sur Load (Charger). La clé SSH est ajoutée au compte utilisateur. ? Suppression d'une clé SSH 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> User Accounts (Comptes utilisateur). La page User Account Settings (Paramètres des comptes utilisateur) s’affiche.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 61 3. Accédez à la section SSH Keys (Clés SSH au bas de la page, sélectionnez un utilisateur et cliquez sur Delete (Supprimer). Une boîte de dialogue de confirmation s’affiche. 4. Cliquez sur OK. La clé SSH est supprimée. Configuration d'Active Directory Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres Active Directory, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. ¦ Pour configurer la propriété Expanded Search Method (Méthode de recherche étendue), vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. ¦ Pour configurer la propriété Strict Credential Error Mode (Mode d'erreur de référence stricte), vous devez utiliser ILOM 3.0.10 ou une version ultérieure. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres Active Directory • Affichage et configuration des paramètres Active Directory, page 62 • Configuration des tables Active Directory, page 66 • Dépannage de l'authentification et de l'autorisation Active Directory, page 70 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 62 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des paramètres Active Directory 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Directory. La page Active Directory s’affiche. Il y a trois section dans la page Active Directory, comme indiqué dans les figures ci-dessous. ¦ La section du haut, qui comprend les cibles et les propriétés. ¦ La section du milieu qui contient les informations principales de certificat.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 63 ¦ La section du bas qui contient les tableaux Active Directory. 3. Configurez les paramètres Active Directory affichés dans la section du haut de la page Active Directory Settings (Paramètres Active Directory). Reportez-vous au tableau suivant pour une description des paramètres Active Directory. Propriété Par défaut Description State (État) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Roles (Rôles) (aucun) Administrator | Operator | Advanced | none Rôle d’accès accordé à tous les utilisateurs Active Directory authentifiés. Cette propriété prend en charge les rôles hérités d’administrateur ou d’opérateur ou de toute autre combinaison de plusieurs ID de rôle individuel ‘a‘, ‘u‘, ‘c‘, ‘r‘, ‘o‘ et ‘s‘. Par exemple, aucros, où a=Admin, u=User Management, c=Console, r=Reset and Host Control, o=Read Only et s=Service. Si vous ne configurez pas de rôle, le serveur Active Directory est utilisé pour le déterminer. Adress (Adresse) 0.0.0.0 Adresse IP ou nom DNS du serveur Active Directory. Si le nom DNS est utilisé, le DNS doit être configuré et opérationnel. Port 0 Port utilisé pour communiquer avec le serveur. Si autoselect est sélectionné, le port est défini sur 0. Disponible dans le cas peu probable où un port TCP non standard est utilisé. Timeout (Délai d’attente) 4 Valeur du délai d’attente en secondes. Délai d’attente en secondes avant la fin des transactions individuelles. Cette valeur ne représente pas la durée totale de toutes les transactions, car le nombre de transactions varie en fonction de la configuration. Cette propriété permet de régler le temps d’attente lorsqu’un serveur ne répond pas ou n’est pas joignable.64 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) dans la section du haut de la page des paramètres Active Directory pour que vos paramètres soient appliqués. Strict Certificate Mode (Mode de certificat strict) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Si ce mode est activé, le contenu du certificat du serveur est vérifié par les signatures numériques au moment de l’authentification. Le certificat doit être chargé avant que le mode Strict Certificate (certificat strict) puisse être défini sur Enabled (activé). DNS Locator Mode Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Si ce paramètre est activé, une recherche du serveur Active Directory est lancée, selon les requêtes du localisateur DNS configurées. Expanded Search Mode (Mode de recherche étendue) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) À partir d'ILOM 3.0.4, un mode de recherche étendue est disponible. Si cette option est activée, un mode de recherche étendue est utilisé pour contrôler la recherche des entrées utilisateur. Différentes recherches sont tentées si une recherche userPrincipleName spécifique n'aboutit pas immédiatement. Si cette option est désactivée, userPrincipleName est censé avoir un suffixe de nom de domaine qualifié (FQDN). Strict Credential Error Mode (Mode d'erreur de référence stricte) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) À partir d'ILOM 3.0.10, le mode d'erreur de référence stricte est disponible. Si ce mode est désactivé (case décochée), les erreurs de référence utilisateur sont réessayées sur d'autres serveurs qui sont disponibles (soit configurés via la table d'un autre serveur, soit trouvés par les requêtes DNS). L'état désactivé permet aux utilisateurs de domaines séparés non joints de se connecter à ILOM tant que ce serveur d'authentification de domaine est disponible. Si le mode est défini sur activé (case cochée), une erreur de référence signalée par un serveur fait échouer les références utilisateur après la première tentative d'authentification en indiquant l'erreur de référence utilisateur. Log Detail (Détail du journal) None (Aucun) None | High | Medium | Low Définit le niveau de détail du diagnostic consigné dans le journal des événements. Propriété Par défaut DescriptionChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 65 5. Affichez les informations de certificat Active Directory dans la section du milieu de la page des paramètres Active Directory. Reportez-vous au tableau suivant pour une description des paramètres de certificat Active Directory : 6. Complétez la section Certificate File Upload (chargement du fichier de certificat) en sélectionnant un mode de transfert pour charger le fichier de certificat et les paramètres requis. Remarque – Cette section nécessite uniquement l'activation du Strict Certificate Mode (Mode de certificat strict. Si ce mode est activé, les données seront protégées, mais un certificat ne sera pas nécessaire. Le tableau suivant décrit les paramètres requis pour chaque mode de transfert : Propriété Affiche Description Certificate File Status (Statut du fichier de certificat) certificate not present (certificat non présent) L’indicateur de lecture seule qui signale si un certificat existe. Certificate File Status (Statut du fichier de certificat) certificate present (details) (certificat présent (détails) Cliquez sur “details” pour obtenir des informations sur l’émetteur, l’objet, le numéro de série, les valeurs de variable valid_from, valid_to et la version. Mode de transfert Paramètres obligatoires Navigateur Nom du fichier TFTP Hôte Chemin d’accès au fichier FTP Hôte Chemin d’accès au fichier Nom d'utilisateur Mot de passe SCP Hôte Chemin d’accès au fichier Nom d'utilisateur Mot de passe66 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 7. Cliquez sur le bouton Load Certificate (Charger le certificat) ou le bouton Remove Certificate (Supprimer le certificat). 8. Si un certificat est chargé, cliquez sur le lien « détails » pour afficher les informations suivantes. ? Configuration des tables Active Directory 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Directory. La page Active Directory s’affiche. 3. Au bas de cette page, cliquez sur le lien pour accéder à la catégorie de table que vous voulez configurer : ¦ Admin Groups (Groupes Admin) ¦ Operator Groups (Groupes d'opérateurs) ¦ Custom Groups (Groupes personnalisés) ¦ User Domaines (Domaines utilisateur) ¦ Alternate Servers (Serveurs de remplacement) ¦ DNS Locator Queries (Requêtes de localisateur DNS) 4. Sélectionnez le bouton radio de la table, puis cliquez sur Edit (Modifier). Élément Description Issuer (Émetteur) Autorité de certificat qui a émis le certificat. Subject (Objet) Serveur ou domaine auquel le certificat s’adresse. Valid From (Valide à compter du) Date à laquelle le certificat sera valide. Valid Until (Valide jusqu'au) Date à laquelle le certificat ne sera plus valide. Serial Number (Numéro de série) Numéro de série du certificat. Version Numéro de version du certificat.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 67 5. Entrez les données requises dans les tables. Dans les tables suivantes, les données par défaut indiquent le format attendu des données Active Directory. ¦ Table Admin Groups : La table Admin Groups contient les noms des groupes Microsoft Active Directory au format DN (Nom distinctif), au format de nom simple ou au format style NT. ¦ Table Operator Groups (Groupes d’opérateurs) : La table Operator Groups contient les noms des groupes Microsoft Active Directory au format DN (Nom distinctif), au format de nom simple ou au format style NT. ¦ Table Custom Groups (Groupes personnalisés) : La table Custom Groups contient les noms des groupes Microsoft Active Directory au format DN (Nom distinctif), au format de nom simple ou au format style NT. Les rôles associés pour l'entrée sont également configurés. ¦ Table User Domains (Domaines d’utilisateurs) : Les domaines d’utilisateurs correspondent aux domaines d’authentification utilisés pour authentifier un utilisateur. Lorsque l'utilisateur se connecte, le nom utilisé est formaté dans le format de nom de domaine spécifique. Une tentative d’authentification utilisateur est lancée sur la base du nom d’utilisateur saisi et des domaines d’utilisateurs configurés. Dans l'exemple cidessous, le domaine répertorié dans l’entrée 1 est présenté dans le format ID Nom 1 CN=SpSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=east,DC=oracle,DC=com 2 ID Nom 1 CN=SpSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC=east,DC=oracle,DC=com 2 ID Nom Rôles 1 custom_group_1 Admin, User Management, Console, Reset and Host Control, Read Only (aucro)68 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 principal utilisé lors de la première tentative d’authentification de l’utilisateur. L’entrée 2 affiche le nom distinctif complet qu’Active Directory utilise si la tentative d’authentification avec la première entrée échoue. Remarque – Dans l'exemple ci-dessous, sera remplacé par le nom de connexion de l'utilisateur. Durant l’authentification, le nom de connexion de l’utilisateur vient remplacer la valeur . ¦ Table Alternate Servers (Serveurs de remplacement) : La table Alternate Servers (Serveurs de remplacement) fournit la redondance ainsi qu'un choix de serveurs différents si nécessaire en raison de domaines isolés. Si un certificat n'est pas fourni, mais est nécessaire, le certificat principal de premier niveau est utilisé. Les serveurs de remplacement sont associés aux mêmes règles et aux mêmes conditions que le mode de certificat de premier niveau. Chaque serveur dispose de son propre état de certificat et de sa propre commande de certificat pour extraire le certificat s’il est nécessaire. L'image suivante montre une table Alternate Servers avec un certificat présent en ID 2 : ID Domaine 1 @sales.east.oracle.com 2 CN=,CN=Users,DC=sales,DC=east,DC=oracle,DC=com ID Adress (Adresse) Port Certificate Status (État du certificat) 1 - 0 certificate not present (certificat non présent) 2 10.8.136.165 0 certificate present (details) (certificat présent (détails)Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 69 Les informations de certificat suivantes sont affichées si vous cliquez sur le lien « détails » : ¦ Table DNS Locator Queries (Requête du localisateur DNS) : La table DNS Locator Queries permet d’interroger des serveurs DNS pour en savoir plus sur les hôtes à utiliser dans le cadre de l’authentification. La requête de service du localisateur DNS identifie le service DNS nommé. L’ID de port fait généralement partie de l’enregistrement, mais peut être remplacé en utilisant le format PORT:636>. De plus, vous pouvez spécifier les services nommés particuliers au domaine authentifié à l’aide du marqueur de substitution . Remarque – DNS et DNS Locator Mode doivent être activés pour que DNS Locator Queries fonctionne. 6. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte. Élément Description Issuer (Émetteur) Autorité de certificat qui a émis le certificat. Subject (Objet) Serveur ou domaine auquel le certificat s’adresse. Valid From (Valide à compter du) Date à laquelle le certificat sera valide. Valid Until (Valide jusqu'au) Date à laquelle le certificat ne sera plus valide. Serial Number (Numéro de série) Numéro de série du certificat. Version Numéro de version du certificat. Nom Domaine 1 _ldap._tcp.gc._msdcs.. 2 _ldap._tcp.dc._msdcs..70 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Dépannage de l'authentification et de l'autorisation Active Directory 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> Active Directory. La page Active Directory s’affiche. 3. Dans la liste déroulante Log Detail (Détail du journal), sélectionnez le niveau de détail que vous voulez enregistrer dans le journal des événements. Les choix sont None (Aucun), High (Haut), Medium (Moyen), Low (Bas) et Trace. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour enregistrer vos modifications. 5. Tentez une authentification pour générer des événements. Suivez les étapes suivantes : a. Dans l'onglet System Monitoring (Surveillance du système), choisissez Event Logs (Journaux des événements). b. Dans la liste déroulante Filter (Filtre), sélectionnez Custom Filter (Filtre personnalisé). c. Dans la liste déroulante Event Class (Classe d'événement), sélectionnez ActDir. d. Cliquez sur OK. Tous les événement Active Directory apparaîtront dans le journal des événements.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 71 Configuration du protocole LDAP Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres LDAP, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres LDAP • Configuration du serveur LDAP, page 72 • Configuration d'ILOM pour LDAP, page 72 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 72 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration du serveur LDAP 1. Assurez-vous que tous les utilisateurs s’authentifiant auprès d’ILOM disposent de mots de passe stockés au format de « cryptage » ou dotés de l’extension GNU de cryptage, communément appelée « cryptage MD5 ». ILOM prend uniquement en charge l’authentification LDAP pour les mots de passe stockés dans ces deux variantes du format de cryptage. Par exemple : userPassword: {CRYPT}ajCa2He4PJhNo ou userPassword: {CRYPT}$1$pzKng1$du1Bf0NWBjh9t3FbUgf46. 2. Ajoutez les classes d’objets posixAccount et shadowAccount, puis spécifiez les valeurs de propriété requises pour ce schéma (RFC 2307). Reportez-vous au tableau suivant pour une description des valeurs de propriété requises. 3. Configurez le serveur LDAP pour activer l’accès au serveur LDAP pour les comptes utilisateur ILOM. Activez le serveur LDAP pour qu’il accepte les liaisons anonymes ou créez dessus un utilisateur proxy doté d’un accès en lecture seule à tous les comptes utilisateur qui s’authentifieront via ILOM. Pour plus d’informations, consultez la documentation de votre serveur LDAP. ? Configuration d'ILOM pour LDAP 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> LDAP. La page LDAP Settings (Paramètres LDAP) s’affiche. Propriété requise Description uid Nom d’utilisateur permettant de se connecter à ILOM uidNumber Tout nombre unique gidNumber Tout nombre unique userPassword Mot de passe homeDirectory N’importe quelle valeur (propriété non prise en compte par ILOM) loginShell N’importe quelle valeur (propriété non prise en compte par ILOM)Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 73 3. Entrez les valeurs suivantes : ¦ State (État) : cochez la case Enabled (Activé) pour authentifier les utilisateurs LDAP. ¦ Role (Rôle) : rôle par défaut des utilisateurs LDAP. ¦ Address (Adresse) : soit l'adresse IP, soit le nom DNS du serveur LDAP. ¦ Port : numéro de port sur le serveur LDAP. La valeur par défaut est le port 389. ¦ Searchbase (Base de recherche) : saisissez la branche du serveur LDAP sur laquelle vous voulez rechercher des utilisateurs. ¦ Bind DN (DN de base) : saisissez le nom distinctif (DN) d’un utilisateur proxy en lecture seule sur le serveur LDAP. Le logiciel ILOM doit disposer d’un accès en lecture seule au serveur LDAP pour rechercher et authentifier les utilisateurs. ¦ Bind Password (Lier le mot de passe) : saisissez le mot de passe de l’utilisateur en lecture seule. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte. 5. Pour vérifier que l’authentification LDAP fonctionne, connectez-vous à ILOM en utilisant un nom d’utilisateur et un mot de passe LDAP. Remarque – ILOM recherche les utilisateurs locaux avant les utilisateurs LDAP. Si un nom d’utilisateur LDAP existe en tant qu’utilisateur local, ILOM utilise le compte local pour l’authentification.74 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration des paramètres LDAP/SSL Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres LDAP/SSL, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. ¦ Pour afficher les événements d'authentification et d'autorisation, le rôle Read Only (Lecture seule) (o) doit être activé. ¦ Pour configurer la propriété Optional User Mapping (Mappage facultatif de l'utilisateur), vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure d'ILOM. ? Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL Pour afficher et configurer les paramètres LDAP/SSL, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez User Management (Gestion des utilisateurs) --> LDAP/SSL. La page LDAP/SSL s’affiche. Il y a trois sections sur la page LDAP/SSL. ¦ La section du haut, qui comprend les cibles et les propriétés. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres LDAP/SSL • Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL, page 74 • Configuration des tables LDAP/SSL, page 79 • Dépannage de l'authentification et de l'autorisation LDAP/SSL, page 82 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 75 ¦ La section du milieu qui contient les informations de certificat. ¦ La section du bas qui contient les tables LDAP/SSL.76 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Configurez les paramètres LDAP/SSL affichés dans la section du haut de la page LDAP/SSL Settings (Paramètres LDAP/SSL). Reportez-vous au tableau suivant pour une description des paramètres LDAP/SSL. Propriété (Web) Par défaut Description State (État) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Rôles (aucun) Administrator | Operator | Advanced | (none) Rôle d’accès accordé à tous les utilisateurs LDAP/SSL authentifiés. Cette propriété prend en charge les rôles hérités d’administrateur ou d’opérateur ou de toute autre combinaison de plusieurs ID de rôle individuel ‘a‘, ‘u‘, ‘c‘, ‘r‘, ‘o‘ et ‘s‘. Par exemple, aucros, où a=Admin, u=User Management, c=Console, r=Reset and Host Control, o=Read Only et s=Service. Si vous ne configurez pas de rôle, le serveur LDAP/SSL est utilisé pour le déterminer. Adress (Adresse) 0.0.0.0 Adresse IP ou nom DNS du serveur LDAP/SSL. Port 0 Port utilisé pour communiquer avec le serveur. Si autoselect est activé, le port est défini sur 0. Disponible dans le cas peu probable où un port TCP non standard est utilisé. Timeout (Délai d’attente) 4 Valeur du délai d’attente en secondes. Délai d’attente en secondes avant la fin des transactions individuelles. Cette valeur ne représente pas la durée totale de toutes les transactions, car le nombre de transactions varie en fonction de la configuration. Cette propriété permet de régler le temps d’attente lorsqu’un serveur ne répond pas ou n’est pas joignable.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 77 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) dans la section du haut de la page des paramètres LDAP/SSL pour enregistrer les modifications apportées à cette section. 5. Affichez les informations sur le certificat LDAP/SSL dans la section centrale de la page des paramètres LDAP/SSL. Reportez-vous au tableau suivant pour une description des paramètres de certificat LDAP/SSL. Strict Certificate Mode (Mode de certificat strict) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Si ce mode est activé, le contenu du certificat du serveur est vérifié par les signatures numériques au moment de l’authentification. Le certificat doit être chargé avant que le mode Strict Certificate (certificat strict) puisse être défini sur Enabled (activé). Optional User Mapping (Mappage facultatif de l'utilisateur) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) À partir d'ILOM 3.0.4, le mappage facultatif de l'utilisateur est disponible. Si cette option est activée, les attributs de remplacement autres que le nom distinctif (DN) peuvent être utilisés pour l'authentification de la référence utilisateur. Utilisez cette propriété pour convertir un nom de connexion d'utilisateur simple en nom distinctif de validation de référence utilisateur. Cliquez sur Edit (Modifier), puis modifiez la boîte de dialogue User Attribute Mapping (Mappage des attributs de l'utilisateur). Cliquez ensuite sur Save (Enregistrer). Log Detail (Détail du journal) None (Aucun) None | High | Medium | Low Définit le niveau de détail du diagnostic consigné dans le journal des événements. Propriété Affiche Description Certificate File Status (Statut du fichier de certificat) certificate not present (certificat non présent) L’indicateur de lecture seule qui signale si un certificat existe. Certificate File Status (Statut du fichier de certificat) certificate present (details) (certificat présent (détails)) Cliquez sur “details” pour obtenir des informations sur l’émetteur, l’objet, le numéro de série, les valeurs de variable valid_from, valid_to et la version. Propriété (Web) Par défaut Description78 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 6. Complétez la section Certificate File Upload (chargement du fichier de certificat) en sélectionnant un mode de transfert pour charger le fichier de certificat. Remarque – Cette section doit être remplie uniquement si le mode Strict Certificate est utilisé. Si ce mode est activé, les données seront protégées, mais un certificat ne sera pas nécessaire. Le tableau suivant décrit les paramètres requis pour chaque mode de transfert : 7. Cliquez sur le bouton Load Certificate (Charger le certificat) ou le bouton Remove Certificate (Supprimer le certificat). 8. Si un certificat a été chargé, cliquez sur le lien « détails » de l'interface Web pour afficher les informations suivantes. Mode de transfert Paramètres obligatoires Navigateur Nom du fichier TFTP Hôte Chemin d’accès au fichier FTP Hôte Chemin d’accès au fichier Nom d'utilisateur Mot de passe SCP Hôte Chemin d’accès au fichier Nom d'utilisateur Mot de passe Élément Description Issuer (Émetteur) Autorité de certificat qui a émis le certificat. Subject (Objet) Serveur ou domaine auquel le certificat s’adresse. Valid From (Valide à compter du) Date à laquelle le certificat sera valide.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 79 ? Configuration des tables LDAP/SSL 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez User Management (Gestion des utilisateurs) --> LDAP/SSL. La page LDAP/SSL s’affiche. 3. Au bas de cette page, cliquez sur le lien pour accéder à la catégorie de tableau que vous voulez configurer : ¦ Admin Groups (Groupes Admin) ¦ Operator Groups (Groupes d'opérateurs) ¦ Custom Groups (Groupes personnalisés) ¦ User Domaines (Domaines utilisateur) ¦ Alternate Servers (Serveurs de remplacement) 4. Sélectionnez le bouton radio de la table, puis cliquez sur Edit (Modifier). 5. Entrez les données requises dans les tables. Dans les tables suivantes, les données par défaut indiquent le format attendu des données LDAP/SSL. ¦ Table Admin Groups : La table Admin Groups contient les noms des groupes LDAP/SSL au format de nom distinctif (DN). ¦ Table Operator Groups (Groupes d’opérateurs) : Valid Until (Valide jusqu'au) Date à laquelle le certificat ne sera plus valide. Serial Number (Numéro de série) Numéro de série du certificat. Version Numéro de version du certificat. ID Nom 1 CN=SpSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=east,DC=oracle,DC=com 280 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 La table Operator Groups contient les noms des groupes LDAP/SSL au format de nom distinctif (DN). ¦ Table Custom Groups (Groupes personnalisés) : La table Custom Groups contient les noms des groupes LDAP/SSL au format DN (Nom distinctif), au format de nom simple ou au format style NT. Les rôles associés pour l'entrée sont également configurés. Le nom répertorié dans l’entrée 1 est présenté dans le format de nom simple. ¦ Table User Domains (Domaines d’utilisateurs) : Les domaines d’utilisateurs correspondent aux domaines d’authentification utilisés pour authentifier un utilisateur. Lorsque l'utilisateur se connecte, le nom utilisé est formaté dans le format de nom de domaine spécifique. Une tentative d’authentification utilisateur est lancée sur la base du nom d’utilisateur saisi et des domaines d’utilisateurs configurés. L’entrée 1 affiche le nom distinctif complet que LDAP/SSL utilise si la tentative d’authentification avec la première entrée échoue. Remarque – sera remplacé par le nom de connexion de l'utilisateur durant l'authentification. Le format principal ou de nom distinctif d’origine est pris en charge. ¦ Table Alternate Servers (Serveurs de remplacement) : La table Alternate Servers fournit une redondance pour l’authentification. Si un certificat n'est pas fourni, mais est nécessaire, le certificat principal de premier niveau est utilisé. Les serveurs de remplacement sont associés aux ID Nom 1 CN=SpSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC=east,DC=oracle,DC=com 2 ID Nom Rôles 1 custom_group_1 Admin, User Management, Console, Reset and Host Control, Read Only (aucro) ID Domaine 1 UID=,OU=people,DC=oracle,DC=com 2Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 81 mêmes règles et aux mêmes conditions que le mode de certificat de premier niveau. Chaque serveur dispose de son propre état de certificat et de sa propre commande de certificat pour extraire le certificat s’il est nécessaire. L'image suivante montre une table Alternate Servers avec un certificat présent en ID 2 : Les informations suivantes sont affichées si vous cliquez sur le lien « détails » : ID Adress (Adresse) Port Certificate Status (État du certificat) 1 - 0 certificate not present (certificat non présent) 2 - 0 certificate not present (certificat non présent) 3 10.7.143.246 0 certificate present (details) (certificat présent (détails) Élément Description Issuer (Émetteur) Autorité de certificat qui a émis le certificat. Subject (Objet) Serveur ou domaine auquel le certificat s’adresse. Valid From (Valide à compter du) Date à laquelle le certificat sera valide.82 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Dépannage de l'authentification et de l'autorisation LDAP/SSL 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez User Management (Gestion des utilisateurs) --> LDAP/SSL. La page LDAP/SSL s’affiche. 3. Dans la liste déroulante Log Detail (Détail du journal), sélectionnez le niveau de détail que vous voulez enregistrer dans le journal des événements. Les choix sont None (Aucun), High (Haut), Medium (Moyen), Low (Bas) et Trace. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour enregistrer vos modifications. 5. Tentez une authentification pour générer des événements : a. Sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Event Logs (Journaux d'événements). b. Dans la liste déroulante Filter (Filtre), sélectionnez Custom Filter (Filtre personnalisé). Valid Until (Valide jusqu'au) Date à laquelle le certificat ne sera plus valide. Serial Number (Numéro de série) Numéro de série du certificat. Version Numéro de version du certificat.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 83 c. Dans la liste déroulante Event Class (Classe d'événement), sélectionnez LdapSsl. d. Cliquez sur OK pour appliquer les modifications. Tous les événements LDAP/SSL apparaîtront dans le journal des événements.84 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration de RADIUS Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres RADIUS, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. ? Configuration des paramètres RADIUS 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez User Management (Gestion des utilisateurs) --> RADIUS. La page RADIUS Settings (Paramètres RADIUS) s’affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres RADIUS • Configuration des paramètres RADIUS, page 84 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 85 3. Complétez les paramètres 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte. Propriété (Web) Par défaut Description State (État) Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Indique si le client RADIUS est ou non activé. Role (Rôle) Opérateur Administrator | Operator | Advanced Roles Rôle d’accès accordé à tous les utilisateurs RADIUS authentifiés. Cette propriété prend en charge les rôles hérités d’administrateur ou d’opérateur ou de toute autre combinaison de plusieurs ID de rôle individuel ‘a‘, ‘u‘, ‘c‘, ‘r‘, ‘o‘ et ‘s‘. Par exemple, aucrs, où a=Admin, u= User Management, c=Console, r=Reset and Host Control, o=Read Only et s=Service. Adress (Adresse) 0.0.0.0 Adresse IP ou nom DNS du serveur RADIUS. Si le nom DNS est utilisé, le DNS doit être configuré et fonctionnel. Port 1812 Définit le numéro du port utilisé pour communiquer avec le serveur RADIUS. La valeur par défaut est le port 1812. Shared Secret (Secret partagé) (aucun) Définit le secret partagé utilisé pour protéger des données sensibles et pour s’assurer que le client et le serveur se reconnaissent mutuellement. 86 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 201087 C H A P I T R E 5 Gestion des composants du système Rubriques Description Liens Gestion des composants du système • Consultation des informations sur les composants et gestion des composants du système, page 88 • Préparation du retrait d'un composant, page 90 • Remise en service d'un composant, page 90 • Activation et désactivation de composants, page 90 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • À propos de la gestion des défauts Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • CLI • Gestion des composants du système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic 88 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Consultation des informations sur les composants et gestion des composants du système Avant de commencer Avant de suivre les procédures indiquées dans cette section, assurez-vous que les conditions suivantes sont remplies. ¦ Pour gérer les composants du système, le rôle Réinitialisation et contrôle de l'hôte (r) doit être activé. ? Consultation et modification des informations sur les composants Pour afficher et modifier les informations sur les composants, suivez les étapes cidessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 88 • SP de serveur de systèmes x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Consultation et gestion des composants du système • Consultation et modification des informations sur les composants, page 88 • Préparation du retrait d'un composant, page 90 • Remise en service d'un composant, page 90 • Activation et désactivation de composants, page 90Chapitre 5 Gestion des composants du système 89 2. Choisissez System Information (Informations sur le système) --> Components (Composants). La page Component Management (Gestion des composants) s’affiche. 3. Si un composant est défectueux, un bouton radio apparaît à gauche du nom du composant. Cliquez sur le bouton radio pour consulter le statut du défaut. Si aucun bouton radio n'apparaît à côté du nom du composant, cliquez sur le nom de celui-ci pour en vérifier l'état. Une boîte de dialogue vous présente des informations sur le composant sélectionné. Consultez la figure suivante.90 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Préparation du retrait d'un composant Pour préparer le retrait d'un composant, suivez les étapes ci-après : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez System Information (Informations sur le système) --> Components (Composants). 3. La page Componant Management (Gestion des composants) s'affiche.Sélectionnez le bouton radio à côté du composant que vous voulez retirer. Il est impossible de retirer des composants dont le nom n’est pas précédé d’un bouton radio. 4. Dans la liste déroulante Actions, sélectionnez Prepare to Remove (Préparation au retrait). ? Remise en service d'un composant Pour remettre un composant en service, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez System Information (Informations sur le système) --> Components (Composants). La page Component Management (Gestion des composants) s’affiche. 3. Sélectionnez le bouton radio situé en regard du composant à remettre en service. 4. Dans la liste déroulante Actions, sélectionnez Return to Service (Remise en service). ? Activation et désactivation de composants Pour activer et désactiver des composants, suivez les étapes ci-dessous: 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM.Chapitre 5 Gestion des composants du système 91 2. Choisissez System Information (Informations sur le système) --> Components (Composants). La page Component Management (Gestion des composants) s’affiche. 3. Sélectionnez le bouton radio situé en regard du composant à activer ou à désactiver. 4. Dans la liste déroulante Actions, sélectionnez Enable (Activer) ou Disable (Désactiver). Le composant est activé ou désactivé, selon votre sélection.92 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 201093 C H A P I T R E 6 Surveillance des composants du système Rubriques Description Liens Affichage des lectures des capteurs • Affichage des lectures des capteurs, page 95 Configuration des indicateurs du système, de l'horloge et des paramètres de fuseau horaire • Configuration des indicateurs du système, page 96 • Configuration des paramètres d'horloge, page 98 • Configuration des paramètres de fuseau horaire, page 99 Filtrage, affichage, effacement et configuration des journaux d'événements • Filtrage de la sortie du journal des événements, page 99 • Affichage et effacement du journal des événements d'ILOM, page 101 • Configuration des adresses IP du destinataire Syslog distant, page 103 Affichage de l'état de panne • Affichage et suppression des pannes, page 103 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Contrôle du système et gestion des alertes Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic94 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 • CLI • Contrôle des capteurs du système, des indicateurs et des journaux des événements d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) • SNMP • Surveillance du système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0)(820-7378) Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 6 Surveillance des composants du système 95 Surveillance des capteurs du système, des indicateurs et des journaux d'événements d'ILOM ? Affichage des lectures des capteurs Pour afficher les lectures des capteurs, suivez ces étapes : Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Affichage des lectures des capteurs • Affichage des lectures des capteurs, page 95 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Changement d'état d'un indicateur du système • Configuration des indicateurs du système, page 96 Affichage et définition des paramètres de l’horloge • Configuration des paramètres d'horloge, page 98 Configuration des paramètres de fuseau horaire • Configuration des paramètres de fuseau horaire, page 99 Définition de filtres pour les données du journal des événements • Filtrage de la sortie du journal des événements, page 99 Affichage et effacement du journal des événements • Affichage et effacement du journal des événements d'ILOM, page 101 Définition des adresses IP du destinataire Syslog distant • Configuration des adresses IP du destinataire Syslog distant, page 103 Affichage de l'état de panne d'un composant • Affichage et suppression des pannes, page 103 • La plupart des SP serveur des systèmes x86 • La plupart des SP serveur des systèmes SPARC • CMM 96 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Sensor Readings (Lectures des capteurs). La page Sensor Readings (Lectures des capteurs) s’affiche. Remarque – Si le serveur est hors tension, de nombreux composants ne présentent pas de lecture. 3. Sur la page Sensor Readings (Lectures des capteurs), procédez comme suit : a. Identifiez le nom du capteur que vous voulez configurer. b. Cliquez sur le nom du capteur ou de la sonde afin d’afficher les valeurs des propriétés correspondantes. Pour des informations spécifiques sur le type des cibles des capteurs discrets disponibles de même que les chemins d’accès associés, consultez la documentation de l’utilisateur fournie avec la plate-forme serveur Sun. ? Configuration des indicateurs du système Avant de commencer ¦ Pour configurer l'état des indicateurs, le rôle User Management (Gestion des utilisateurs) (u) doit être activé. Pour configurer les indicateurs du système, suivez ces étapes : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Indicators (Indicateurs). La page Indicators (Indicateurs) s’affiche. Remarque – Si le serveur est hors tension, de nombreux indicateurs ne présentent pas de lecture. 3. Sur la page Indicators (Indicateurs), procédez comme suit : a. Identifiez le nom de l'indicateur que vous voulez configurer.Chapitre 6 Surveillance des composants du système 97 b. Pour changer l'état d'un indicateur, cliquez sur le bouton radio associé à l'indicateur que vous souhaitez modifier. Cliquez ensuite dans la zone de liste déroulante Actions et sélectionnez Turn LED Off (Éteindre DEL) ou Set LED to Fast Blink (Définir la DEL sur clignotement rapide). Une boîte de dialogue vous invite à confirmer la modification. c. Cliquez sur OK pour confirmer l’opération.98 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration des paramètres d'horloge Avant de commencer ¦ Pour afficher et définir les paramètres d'horloge, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour effectuer cette procédure, vous avez besoin de l’adresse IP du serveur NTP. Pour configurer les paramètres d'horloge, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Configuration --> Clock (Horloge). La page Clock Settings (Paramètres de l’horloge) s’affiche. 3. Sur la page des paramètres de l’horloge, effectuez l’une des opérations suivantes : ¦ Affichez les paramètres existants. ¦ Configurez manuellement la date et l’heure du processeur de service du serveur hôte. Voir Étape 4. ¦ Synchronisez la date et l'heure du SP serveur de l'hôte avec un serveur NTP. Voir Étape 5. 4. Pour définir manuellement la date et l'heure du SP serveur de l'hôte, suivez ces étapes : a. Dans la zone de texte Date, tapez la date au format mm/jj/aa. b. Dans les zones de liste déroulantes Time (Heure), réglez l’heure et les minutes. c. Passez à l'étape 6. 5. Pour configurer une adresse IP d'un serveur NTP et activer la synchronisation, suivez les étapes ci-dessous : a. Cochez la case Enabled (Activer) en regard de l’option Synchronize Time Using NTP (Synchroniser l’heure à l’aide de NTP). b. Dans la zone de texte Server 1 (Serveur 1), tapez l’adresse IP du serveur NTP principal que vous souhaitez utiliser. c. (Facultatif) Dans la zone de texte Server 2 (Serveur 2), tapez l’adresse IP du serveur NTP secondaire que vous souhaitez utiliser.Chapitre 6 Surveillance des composants du système 99 6. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte. Consultez la documentation utilisateur de la plate-forme du serveur Sun pour obtenir les informations sur l'horloge spécifiques à la plate-forme indiquant si : ¦ l’heure définie dans ILOM est-elle conservée d’un redémarrage du processeur de service à l’autre ; ¦ l’heure définie dans ILOM peut-elle être synchronisée avec celle de l’hôte au moment de l’initialisation de ce dernier ; ¦ un élément d’horloge en temps réel enregistre-t-il l’heure. ? Configuration des paramètres de fuseau horaire Avant de commencer ¦ Pour afficher et définir les paramètres de fuseau horaire de l'horloge, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour configurer les paramètres de fuseau horaire, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Configuration --> Timezone (Fuseau horaire). La page Timezone Settings (Paramètres de fuseau horaire) s’affiche. 3. Sélectionnez le fuseau horaire à l'aide de la liste déroulante Timezone (Fuseau horaire). Consultez la documentation utilisateur de la plate-forme du serveur Sun pour obtenir les informations sur l'horloge spécifiques à la plate-forme indiquant si : ¦ l’heure définie dans ILOM est-elle conservée d’un redémarrage du processeur de service à l’autre ; ¦ l’heure définie dans ILOM peut-elle être synchronisée avec celle de l’hôte au moment de l’initialisation de ce dernier ; ¦ un élément d’horloge en temps réel enregistre-t-il l’heure. ? Filtrage de la sortie du journal des événements Pour filtrer la sortie du journal des événements, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM.100 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Event Logs (Journaux d'événements). La page Event Log (Journal d’événements) s’affiche. 3. Sur cette page, faites un choix parmi les filtres standard suivants : ¦ All Events (Tous les événements) ¦ Class: Fault (Classe : panne) ¦ Type: Action ¦ Severity: Down (Gravité : arrêt) ¦ Severity: Critical (Gravité : critique) 4. Vous pouvez également effectuer un choix dans les filtres de sortie personnalisés présentés à la figure suivante. Le tableau situé sous la figure répertorie les options disponibles dans chaque filtre. Classe d'événement Type d'événement Gravité Développeur Log (Journal) Debug (Débogage) E-mail Connection (Connexion) Down (Panne) Shell captif Send (Envoi) Critical (Critique) Sauvegarde Command Entered (Commande entrée) Major (Majeur)Chapitre 6 Surveillance des composants du système 101 ? Affichage et effacement du journal des événements d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour afficher ou effacer le journal des événements, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour afficher et effacer le journal des événements d’ILOM, suivez les étapes cidessous: 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Event Logs (Journaux d'événements). La page Event Log (Journal d’événements) s’affiche. 3. Sur la page Event Log (Journal d’événements), effectuez l’une des opérations suivantes : ¦ Passez en revue les entrées : utilisez les commandes de navigation de la page situées en haut et en bas du tableau pour parcourir les données contenues dans le tableau dans les deux sens. Sachez que la sélection d’un grand nombre d’entrées peut ralentir le temps de réaction de l’interface Web. ¦ Affichez les entrées affichées en faisant défiler la liste : le tableau suivant présente une description des différentes colonnes du journal. Restauration State (État) Minor (Mineure) Réinitialisation Action Châssis Fault (Panne) Audit Repair (Réparation) IPMI Warning (Avertissement) Fault (Panne) Système ActDir Classe d'événement Type d'événement Gravité102 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 . ¦ Effacez le journal d’événements : pour ce faire, cliquez sur le bouton Clear Event Log (Effacer le contenu du journal d’événements). Une boîte de dialogue de confirmation s’affiche. Dans la boîte de dialogue de confirmation, cliquez sur OK pour effacer les entrées. Remarque – Le journal d’événements d’ILOM accumule divers types d’événements, notamment des copies d’entrées IPMI. L’effacement de son contenu entraîne la suppression de toutes les entrées présentes, y compris les entrées IPMI. Toutefois, cette opération n’efface pas les entrées réelles envoyées directement au journal IPMI. Intitulé de la colonne Description Event ID (ID de l’événement) Numéro de l’événement, dans l’ordre à partir du numéro 1. Class/Type (Classe/Type) • Audit/ Log (Audit/Journal) : commandes entraînant un changement de configuration. La description comprend l’utilisateur, la commande, les paramètres des commandes et l’état réussite/échec. • IPMI/Log (IPMI/Journal) : tout événement placé dans le journal d’événements SEL IPMI est également placé dans le journal de gestion. • Chassis/State (Châssis/État) : indique les modifications apportées à l’inventaire et à l’état général du système. • Chassis/Action (Châssis/Action) : catégorie contenant les événements d’arrêt relatifs au module serveur/châssis, à l’insertion et au retrait à chaud d’une FRU et à l’activation du bouton de réinitialisation des paramètres. • Fault/Fault (Panne/Panne) : pour les pannes de la gestion des pannes. La description donne l'heure à laquelle la panne a été détectée et le composant suspect. • Fault/Repair (Panne/réparation) : pour la réparation des pannes. La description présente le composant. Severity (Gravité) Débogage, arrêt, critique, majeur ou mineur. Date/Time (Date/Heure) Date et heure de l’événement. Si le serveur NTP (Network Time Protocol) est activé pour définir les date et heure d’ILOM, l’horloge du logiciel utilisera le temps universel (UTC). Description Description de l’événement.Chapitre 6 Surveillance des composants du système 103 ? Configuration des adresses IP du destinataire Syslog distant Avant de commencer ¦ Pour configurer les adresses IP du destinataire Syslog distant, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour configurer les adresses IP du récepteur distant de Syslog, suivez les étapes cidessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Configuration --> Syslog. La page Syslog s’affiche. 3. Dans les champs IP Adress 1 (Adresse IP 1) et 2, tapez les adresses IP des deux emplacements sur lesquels vous souhaitez envoyer les données de Syslog. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. ? Affichage et suppression des pannes Avant de commencer ¦ Pour effacer les pannes dans ILOM, le rôle Admin (a) doit être activé et le microprogramme ILOM 3.0.3 ou une version ultérieure doit être installé sur le SP serveur ou le CMM. Pour afficher et effacer les pannes à l'aide de l'interface Web d'ILOM, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM.104 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Pour afficher l'état des composants défectueux détectés par ILOM, procédez comme suit : a. Cliquez sur System Information (Informations système) --> Fault Management (Gestion des pannes). La page Fault Management (Gestion des pannes) répertoriant les composants en panne par ID, par FRU et par horodatage s'affiche. b. Pour afficher d'autres informations sur les composants en panne, cliquez sur l'ID du composant en panne. D'autres informations sur le composant en panne s'affichent dans une boîte de dialogue. Remarque – Vous pouvez également afficher l'état de panne d'un composant dans la page Component Management (Gestion des composants). Sur cette page, sélectionnez le nom du composant pour afficher les informations sur l'état de panne. 3. Réparez ou remplacez le composant défectueux dans le système. Après la réparation ou le remplacement du composant défectueux, vous devez effacer l'état de panne dans ILOM. 4. Pour effacer l'état des composants défectueux affiché dans ILOM, procédez comme suit : a. Cliquez sur l'onglet System Information (Informations système) --> Components (Composants). b. Sur la page Component Management (Gestion des composants), activez le bouton radio à côté du composant en panne, puis sélectionnez Clear Faults (Effacer les pannes).105 C H A P I T R E 7 Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones Rubriques Description Liens Affichage et surveillance des informations de stockage pour les contrôleurs de disques durs et RAID • Affichage et surveillance des informations du contrôleur RAID, page 107 • Affichage et surveillance des informations pour les disques connectés aux contrôleurs RAID, page 109 • Affichage et surveillance des informations du volume du contrôleur RAID, page 110 Activation ou désactivation du gestionnaire de zones • Activation et désactivation du gestionnaire de zones, page 112 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Surveillance du stockage et gestion des zones Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic106 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Affichage et surveillance des composants de stockage Avant de commencer ¦ Vérifiez que la fonction de gestion du stockage est prise en charge sur votre serveur Oracle. Pour plus d'informations, consultez le guide Supplément ILOM ou le guide d'administration de la plate-forme de votre serveur. ¦ Pour connaître les serveurs Oracle prenant en charge la fonction de surveillance du stockage, vous devez télécharger et installer un pack de gestion du système avant d'utiliser les fonctions de surveillance du stockage dans ILOM. Pour plus • CLI • Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Affichage et surveillance des informations de stockage pour les contrôleurs de disques durs et RAID • Affichage et surveillance des informations du contrôleur RAID, page 107 • SP de serveur de système x86 • Affichage et surveillance des informations pour les disques connectés aux contrôleurs RAID, page 109 • Affichage et surveillance des informations du volume du contrôleur RAID, page 110 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 7 Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones 107 d'informations sur le téléchargement de ce pack de gestion, reportez-vous au Sun Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur du Hardware Management Pack pour les serveurs Sun) (821-1609). ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure d'ILOM. ¦ Certains serveurs Oracle peuvent ne pas prendre en charge les fonctions de surveillance du stockage qui sont décrites dans ce chapitre. Pour déterminer si la prise en charge de la surveillance du stockage a été activée sur votre serveur, consultez le guide Supplément ILOM ou le guide d'administration de la plateforme de votre serveur. ¦ Pour les serveurs Oracle prenant en charge la fonction de surveillance du stockage dans ILOM, un pack de gestion du système doit être installé pour utiliser les fonctions de surveillance du stockage. Pour plus d'informations sur le téléchargement de ce pack de gestion, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur du Hardware Management Pack pour les serveurs Oracle) (821-1609). ¦ Pour obtenir des informations conceptuelles et des exemples sur l'affichage et la surveillance des composants de stockage, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369). ? Affichage et surveillance des informations du contrôleur RAID 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Dans l'interface Web d'ILOM, cliquez sur l'onglet Storage (Stockage) --> RAID --> Controllers (Contrôleurs). La page Controller Monitoring (Surveillance des contrôleurs) répertoriant les informations de configuration des contrôleurs RAID installés sur votre système s'affiche.108 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Pour accéder aux informations supplémentaires sur un contrôleur RAID installé, procédez comme suit : ¦ Pour accéder aux propriétés et aux valeurs des FRU, cliquez sur le nom du contrôleur RAID. Une boîte de dialogue répertoriant les propriétés et les valeurs des FRU du contrôleur RAID s'affiche. ¦ Pour accéder aux informations de topologie sur un contrôleur RAID, sélectionnez le bouton radio à côté du nom du contrôleur RAID, puis cliquez sur Show Topology (Afficher la topologie). Les informations de topologie de ce contrôleur RAID s'affichent.Chapitre 7 Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones 109 ? Affichage et surveillance des informations pour les disques connectés aux contrôleurs RAID 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Dans l'interface Web d'ILOM, cliquez sur l'onglet Storage (Stockage) --> RAID --> Disks (Disques). La page Disks Monitoring (Surveillance des disques) répertoriant les informations de configuration sur les disques connectés aux contrôleurs RAID s'affiche.110 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Pour afficher les propriétés et les valeurs des FRU associés à un disque, cliquez sur le nom du disque. Une boîte de dialogue répertoriant les propriétés et les valeurs des FRU du disque s'affiche. ? Affichage et surveillance des informations du volume du contrôleur RAID 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM.Chapitre 7 Surveillance des composants de stockage et du gestionnaire de zones 111 2. Dans l'interface Web d'ILOM, cliquez sur l'onglet Storage (Stockage) --> RAID --> Volumes. La page Volume Monitoring (Surveillance des volumes) répertoriant les informations de configuration des volumes RAID configurés sur les contrôleurs RAID s'affiche. 3. Pour afficher les propriétés et les valeurs des FRU associés à un volume, cliquez sur le nom du volume. Une boîte de dialogue répertoriant les propriétés et les valeurs du volume s'affiche.112 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Activation et désactivation du gestionnaire de zones Si vous utilisez des systèmes modulaires Oracle Sun Blade 6000 ou Oracle Sun Blade 6048, une nouvelle fonction de gestion des zones a été ajoutée à partir d'ILOM 3.0.10. La fonction de gestion des zones est disponible pour les périphériques de stockage SAS-2 installé dans des systèmes modulaires Oracle Sun Blade 6000 ou Sun Blade 6048. Pour plus d'informations sur la gestion des périphériques de stockage du châssis SAS-2 dans ILOM, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM Administration Guide for Sun Blade 6000 and Sun Blade 6048 Modular Systems (Guide d'administration du CMM d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et Sun Blade 6048) (821-3082).113 C H A P I T R E 8 Contrôle des alertes du système Rubriques Description Liens Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 115 Gestion des configurations de règle d'alerte • Création ou édition de règles d'alerte, page 116 • Désactivation d'une règle d'alerte, page 117 Génération d'alerte de test pour confirmer que la configuration d'alerte fonctionne • Génération des alertes de test, page 117 Envoi d'une alerte de test par email avant d'enregistrer une règle d'alerte • Envoi d'une alerte de test par e-mail à une destination d'alerte spécifique, page 117 Notification par e-mail des alertes système pour le destinataire • Activation du client SMTP, page 119 Téléchargement des MIB SNMP directement à partir d'ILOM • Téléchargement des MIB SNMP, page 120114 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Contrôle du système et gestion des alertes Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • CLI • Contrôle des alertes du système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) • SNMP • Gestion des alertes Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0)(820-7378) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 8 Contrôle des alertes du système 115 Gestion des configurations de règle d'alerte Avant de commencer ¦ Si vous définissez une alerte de notification par e-mail, vous devez configurer dans ILOM le serveur de messagerie sortant destiné à envoyer la notification par e-mail. Si vous ne configurez pas de serveur de messagerie sortant, ILOM ne pourra pas générer d’alertes de notification par e-mail. ¦ Si vous définissez une alerte de déroutement SNMP avec la version définie sur SNMP v3, configurez le nom d’utilisateur SNMP dans ILOM en tant qu’utilisateur SNMP. Sinon, l’utilisateur SNMP ne sera pas en mesure de décoder le message d’alerte SNMP. ¦ Si vous utilisez un système de châssis modulaire, vous pouvez gérer les configurations de règle d'alerte pour un SP de server à partir de l'interface Web CMM. Pour ce faire, sélectionnez ce processeur de service (serveur lame) dans le cadre de gauche de la page, puis choisissez Configuration -->Alert Management (Gestion des alertes) dans le cadre de droite. ¦ Pour gérer les configurations de règle d'alerte, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour envoyer une alerte de test par e-mail, vous devez activer le rôle Lecture seule (o) et vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure d'ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 115 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Gestion des configurations de règle d'alerte • Création ou édition de règles d'alerte, page 116 • Désactivation d'une règle d'alerte, page 117 • Génération des alertes de test, page 117 • Envoi d'une alerte de test par e-mail à une destination d'alerte spécifique, page 117116 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Création ou édition de règles d'alerte Procédez comme suit pour configurer des règles d'alerte : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Alert Management (Gestion des alertes). La page Alert Settings (Paramètres d’alerte) s’affiche. 3. Sur la page Alert Settings (Paramètres d’alerte), procédez comme suit : a. Sélectionnez le bouton radio en regard de la règle d’alerte à créer ou à modifier. b. Dans la zone de liste déroulante Actions, sélectionnez Edit (Éditer). Une boîte de dialogue affiche les propriétés associées à la règle. c. Dans la boîte de dialogue des propriétés, spécifiez les valeurs du type, du niveau et de la destination de l’alerte. Si vous choisissez le type d’alerte SNMP Trap (Déroutement SNMP), vous avez la possibilité de définir une valeur de nom de communauté ou de nom d’utilisateur pour l’authentification de la réception du message d’alerte. Pour plus d'informations sur les propriétés que vous pouvez définir pour une règle d'alerte, reportez-vous à la section "À propos de la gestion des alertes" du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). d. Cliquez sur Save (Enregistrer) afin d’appliquer les valeurs spécifiées et de fermer la boîte de dialogue des propriétés.Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 117 ? Désactivation d'une règle d'alerte Procédez comme suit pour désactiver une règle d'alerte : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Alert Management (Gestion des alertes). La page Alert Settings (Paramètres d’alerte) s’affiche. 3. Dans la page Alert Settings (Paramètres d'alerte), sélectionnez le bouton radio de la règle d'alerte que vous souhaitez désactiver, puis sélectionnez Edit (Éditer) dans la zone de liste déroulante Actions. Une boîte de dialogue présente les propriétés que vous pouvez définir pour la règle d’alerte. 4. Dans la boîte de dialogue des propriétés, sélectionnez Disabled (Désactiver) dans la zone de liste déroulante Alert Levels (Niveaux d’alerte). 5. Cliquez sur Save (Enregistrer) afin d’appliquer les valeurs spécifiées et de fermer la boîte de dialogue des propriétés. ? Génération des alertes de test Procédez comme suit pour générer des alertes de test : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Alert Management (Gestion des alertes). La page Alert Settings (Paramètres d’alerte) s’affiche. 3. Sur la page Alert Settings (Paramètres d’alerte), cliquez sur le bouton Send Test Alert (Envoyer une alerte de test). ILOM génère des alertes de test vers chacune des configurations de règles activées sur cette page. ? Envoi d'une alerte de test par e-mail à une destination d'alerte spécifique Procédez comme suit pour envoyer une alerte de test par e-mail :118 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Configuration --> Alert Management (Gestion des alertes). La page Alert Settings (Paramètres d’alerte) s’affiche. 3. Dans la page Alert Settings (Paramètres d'alerte), procédez comme suit pour envoyer une alerte de test par e-mail : a. Sélectionnez le bouton radio de la règle d'alerte. b. Cliquez sur le bouton Test Rule (Règle de test) pour envoyer une alerte textuelle par e-mail à la destination de la règle d'alerte. Configuration du client SMTP pour les alertes de notification par e-mail Avant de commencer ¦ Pour activer les clients SNMP, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour générer des alertes de notification par e-mail configurées, activez le client ILOM de sorte qu’il agisse en tant que client SMTP en vue d’envoyer les messages d’alerte par e-mail. ¦ Avant d'activer le client ILOM comme un client SNMP, spécifiez l'adresse IP et le numéro de port du serveur de messagerie SMTP sortant qui traitera les notifications par e-mail. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Notification par e-mail des alertes système pour le destinataire • Activation du client SMTP, page 119 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 119 ? Activation du client SMTP Procédez comme suit pour activer un client SMTP : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Configuration --> SMTP Client (Client SMTP). La page SMTP Client (Client SMTP) s'affiche. 3. Sur la page SMTP Client (Client SMTP), configurez les paramètres suivants afin d’activer l’envoi d’alertes de notification par e-mail : 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer les paramètres SMTP. Paramètre SMTP Description SMTP State (État SMTP) Cochez cette case pour activer l’état correspondant. SMTP Server IP (IP de serveur SMTP) Tapez l’adresse IP du serveur de messagerie SMTP sortant chargé de traiter les notifications par e-mail. SMTP Port (Port SMTP) Indiquez le numéro de port du serveur de messagerie SMTP sortant.120 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Téléchargement des MIB SNMP directement à partir d'ILOM Avant de commencer ¦ Le rôle Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) est requis pour télécharger les MIB SNMP à partir d'ILOM. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure d'ILOM. ? Téléchargement des MIB SNMP Procédez comme suit pour télécharger des MIB SNMP : 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Cliquez sur Configuration --> System Management Access (Accès à la gestion du système) --> SNMP. La page SNMP Management (Gestion SNMP) s’affiche. 3. Cliquez sur le lien d'accès au MIB ou faites défiler la page jusqu'à la section MIB. La section MIB de la page d'affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Téléchargement des MIB SNMP directement à partir d'ILOM • Téléchargement des MIB SNMP, page 120 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 121 4. Cliquez sur Download (Télécharger), puis sur Save (Enregistrer) et entrez la destination d'enregistrement du fichier. Un fichier zip contenant les MIB est transféré sur le serveur de destination.122 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010123 C H A P I T R E 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles Rubriques Description Liens Identification des mises à jour de la fonction de surveillance et de gestion de l'alimentation par version du microprogramme ILOM • Récapitulatif des mises à jour de la fonction de gestion de l'alimentation, page 124 Procédures Web de surveillance et de gestion de l'alimentation des interfaces matérielles • Surveillance de la consommation d'énergie du système, page 127 • Configuration des paramètres de stratégie d'alimentation pour gérer l'utilisation de l'alimentation du serveur, page 131 • Configuration des notifications de seuil de consommation d'énergie, page 135 • Surveillance et configuration des distributions d'allocation d'alimentation aux composants, page 136 • Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur, page 146 • Surveillance ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM, page 151124 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Récapitulatif des mises à jour de la fonction de gestion de l'alimentation Le TABLEAU 9-1 identifie les améliorations standard de la fonction de gestion de l'alimentation et les mises à jour de la documentation apportées depuis ILOM 3.0. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • CLI • Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) • SNMP • Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 125 . TABLEAU 9-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'alimentation par version du microprogramme ILOM Nouvelle fonction ou fonction améliorée Version du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les procédures Web mises à jour, consultez : Surveillance des unités de mesure de consommation d'énergie ILOM 3.0 • Nouveaux termes et nouvelles définitions des unités de mesure de gestion de l'alimentation • Nouvelles propriétés Monitoring (Surveillance) -- > Power Management Consumption Metrics (Unités de mesure de consommation d'énergie) • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour surveiller la consommation d'énergie des périphériques • Surveillance de la consommation d'énergie du système, page 127 Configuration des propriétés de la stratégie d'alimentation ILOM 3.0 • Nouvelles propriétés de la stratégie d'alimentation expliquées. • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour la configuration des paramètres de la stratégie d'alimentation • Configuration des paramètres de stratégie d'alimentation pour gérer l'utilisation de l'alimentation du serveur, page 131 Surveillance de l'historique de consommation d'énergie ILOM 3.0.3 • Nouvelles unités de mesure de l'historique de consommation d'énergie • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour surveiller la consommation d'énergie • Surveillance des statistiques d'alimentation et historique d'alimentation, page 129 Configuration des seuils de notification de consommation d'énergie ILOM 3.0.4 • Nouveaux paramètres de seuil de notification de consommation d'énergie • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour configurer les seuils de consommation d'énergie • Configuration des notifications de seuil de consommation d'énergie, page 135 Surveillance des unités de mesure de distribution d'alimentation d'allocation ILOM 3.0.6 • Nouvelles unités de mesure de distribution d'allocation des composants • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour surveiller les allocations d'alimentation • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour configurer l'alimentation autorisée pour les emplacements de lame • Surveillance et configuration des distributions d'allocation d'alimentation aux composants, page 136 Configuration des propriétés de budget d'alimentation ILOM 3.0.6 • Nouvelles propriétés de budget d'alimentation • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour la configuration des propriétés de budget d'alimentation • Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur, page 146126 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration des propriétés de redondance d'alimentation pour les systèmes CMM ILOM 3.0.6 • Nouvelles propriétés de redondance d'alimentation pour les systèmes CMM • Nouvelles procédures pour la CLI et l'interface Web ajoutées pour configurer les propriétés de redondance d'alimentation sur les systèmes CMM • Surveillance ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM, page 151 L'onglet Server Power Allocation (Allocation d'alimentation serveur) remplace l'onglet Distribution ILOM 3.0.8 • L'onglet Allocation de l'interface Web d'ILOM remplace l'onglet Distribution pour les SP serveur • Nouvelle procédure Web ajoutée pour afficher les propriétés d'allocation d'alimentation serveur • Surveillance et configuration des distributions d'allocation d'alimentation aux composants, page 136 L'onglet Server Limit (Limite serveur) remplace l'onglet Budget ILOM 3.0.8 • L'onglet Limit (Limite) de l'interface Web d'ILOM remplace l'onglet Budget pour les SP serveur • Nouvelle procédure Web ajoutée pour configurer les propriétés de limite d'alimentation • Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur, page 146 Mise à jour de la disposition de l'interface Web pour la gestion de l'alimentation CMM ILOM 3.0.10 • Nouvel onglet de premier niveau ajouté à l'interface Web d'ILOM pour la gestion de l'alimentation • Propriétés de l'onglet Power Consumption (Consommation d'énergie) de l'interface Web d'ILOM revues pour les CMM • L'onglet Allocation de l'interface Web d'ILOM remplace l'onglet Distribution pour les CMM • Onglet Power Management Metrics (Unités de mesure de gestion de l'alimentation) supprimé de l'interface Web d'ILOM pour les CMM • Procédure Web mise à jour pour la configuration d'une limite d'octroi des emplacements de lame (précédemment connue comme énergie à allouer) • Surveillance de la consommation d'énergie du système, page 128 • Affichage des allocations d'énergie aux composants du CMM, page 140 • Configuration de la limite d'octroi pour les emplacements de lame du CMM à partir d'ILOM 3.0.10, page 145 • Affichage des allocations d'énergie aux composants du CMM, page 140 Onglet Power Management Statistic (Statistiques de gestion de l'alimentation) ILOM 3.0.14 • Le tableau Power Statistics (Statistiques d'alimentation) de l'onglet History (Historique) a été déplacé sur un onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Statistics (Statistiques) • Surveillance des statistiques d'alimentation et historique d'alimentation, page 129 TABLEAU 9-1 Mises à jour de la fonction de gestion de l'alimentation par version du microprogramme ILOM Nouvelle fonction ou fonction améliorée Version du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour les procédures Web mises à jour, consultez :Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 127 Surveillance de la consommation d'énergie du système C Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Consultez les améliorations de l'interface Web décrites à la section sur les unités de mesure de gestion de l'alimentation du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Remarque – Les fonctions de consommation d'énergie décrites dans ce chapitre peuvent ne pas être implémentées sur la plate-forme serveur ou le CMM que vous utilisez. Pour déterminer si les fonctions de consommation d'énergie décrites dans cette section sont prises en charge sur votre serveur ou CMM, reportez-vous au Supplément ILOM ou au guide d'administration fourni avec votre serveur. ¦ Pour accéder aux unités de mesure de la consommation d'énergie initialement fournies dans ILOM, vous devez exécuter ILOM 3.0 ou ultérieur. Pour accéder à l'historique de la consommation d'énergie, vous devez exécuter ILOM 3.0.3 ou Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Contrôle de la consommation d’énergie • Surveillance de la consommation d'énergie du système, page 128 • Surveillance de la consommation des alimentations individuelles, page 129 • SP de serveur de système x86 • Serveurs SPARC • CMM Surveillance de l'historique de consommation d'énergie • Surveillance des statistiques d'alimentation et historique d'alimentation, page 129 • SP de serveur de système x86 • Serveurs SPARC • CMM 128 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ultérieur. Pour accéder aux propriétés améliorées de consommation d'énergie ainsi qu'aux propriétés de notification de seuil, vous devez exécuter ILOM 3.0.4 ou ultérieur. Remarque – L'historique de consommation d'énergie est fourni dans l'interface Web ou la CLI d'ILOM. Ces informations ne sont pas disponibles par IPMI ou SNMP. ? Surveillance de la consommation d'énergie du système 1. Connectez-vous au SP serveur ou à l'interface Web ILOM du CMM. 2. Dans l’interface Web d’ILOM, effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.3 ou ultérieur, sélectionnez Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Consumption (Consommation). ¦ Si vous exécutez un microprogramme ILOM antérieur à ILOM 3.0.3, sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Power Management (Gestion de l'alimentation). La page Power Consumption (Consommation d'énergie) s'affiche. Remarque – La capacité à surveiller l'alimentation varie en fonction de l'implémentation de cette fonction sur la plate-forme. Reportez-vous au Supplément ILOM spécifique à la plate-forme ou au guide d'administration de la plate-forme pour obtenir des informations et les procédures à suivre. 3. Sur la page Power Consumption (Consommation d'énergie), vous pouvez afficher les unités de mesure d'alimentation fourni pour la puissance réelle, la limite cible, la pointe autorisée. Remarque – Les propriétés de la page Power Consumption (Consommation d'énergie) ont été mises à jour pour les SP de serveur à partir d'ILOM 3.0.8 et pour les CMM à partir d'ILOM 3.0.10. Pour plus d'informations sur ces propriétés, reportez-vous à la section sur les améliorations Web pour les unités de mesure d'énergie du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0).Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 129 ? Surveillance de la consommation des alimentations individuelles ? Pour obtenir des instructions sur la consultation des capteurs, reportez-vous à la section Affichage des lectures des capteurs, page 95. ? Surveillance des statistiques d'alimentation et historique d'alimentation 1. Connectez-vous au SP serveur ou à l'interface Web ILOM du CMM. 2. Dans l’interface Web d’ILOM, effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous exécutez le microprogramme ILOM antérieur à ILOM 3.0.3, sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Power Management (Gestion de l'alimentation), puis cliquez sur le lien Power History (Historique d'alimentation). ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.3 ou ultérieur, sélectionnez Power Management (Gestion de l'alimentation) -->History (Historique).130 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.14 ou ultérieur, sélectionnez Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Statistics (Statistiques) pour afficher les statistiques d'alimentation ou sélectionnez Power Management (Gestion de l'alimentation) --> History (Historique) pour afficher l'historique de l'alimentation. Reportez à la section sur la terminologie de gestion de l'alimentation du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) pour obtenir une description de ces termes d'historique de gestion de surveillance d'alimentation. Remarque – Le tableau de statistiques disponible dans l'onglet History (Historique) à partir d'ILOM 3.0.3 a été déplacé dans l'onglet Statistic (Statistiques) dans ILOM 3.0.14. ¦ Exemple d'historique d'alimentation CMMChapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 131 3. Pour afficher un exemple de jeu de données d'énergie consommée par un périphérique pour une durée donnée, cliquez sur le lien sous la colonne Sample Set (Jeu exemple) du tableau Power History (Historique d'alimentation). Configuration des paramètres de stratégie d'alimentation pour gérer l'utilisation de l'alimentation du serveur Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Consultez les améliorations de l'interface Web décrites à la section sur les paramètres de la stratégie d'alimentation du Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration de la stratégie pour contrôler la consommation d'énergie • Configuration de la consommation d'énergie, page 132 • SP de serveur x86 (avant ILOM 3.0.4) • Serveurs SPARC Configuration de la stratégie pour contrôler le plafond d'alimentation • Configuration de la stratégie d'alimentation du serveur pour le plafond d'alimentation, page 133 • SP de serveur de système x86 • Serveurs SPARC132 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les fonctions de stratégie d'alimentation décrites dans ce chapitre peuvent ne pas être implémentées sur la plate-forme serveur ou le CMM que vous utilisez. Pour déterminer si les fonctions de consommation d'énergie décrites dans cette section sont prises en charge sur votre serveur ou CMM, reportez-vous au Supplément ILOM ou au guide d'administration fourni avec votre serveur. ¦ Pour configurer les propriétés de la stratégie de consommation d'énergie dans ILOM pour les serveurs x86, vous devez disposer des droits du rôle Administrateur (a) et vous devez exécuter ILOM 3.0.3 ou une version antérieure. ¦ Pour configurer les propriétés de la stratégie de consommation d'énergie dans ILOM pour les serveurs SPARC, vous devez disposer des droits du rôle Administrateur (a) et vous devez exécuter ILOM 3.0 ou une version ultérieure. ¦ Pour configurer la stratégie de plafond d'alimentation sur l'onglet Limit (Limite) de l('interface Web, vous devez disposer des droits du rôle Administrateur (a) et ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure doit être installé sur votre serveur. ? Configuration de la consommation d'énergie 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP serveur. 2. Dans l’interface Web d’ILOM, effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.3 ou une version antérieure, sélectionnez System Monitoring (Surveillance du système) --> Power Management (Gestion de l'alimentation) pour afficher les paramètres de la stratégie d'alimentation. ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure sur un serveur SPARC, sélectionnez Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Settings (Paramètres) pour afficher les paramètres de la stratégie d'alimentation. Remarque – Les paramètres de la stratégie d'alimentation de la page Power Management Consumption (Consommation de gestion de l'alimentation) ont été supprimés de l'interface Web d'ILOM pour les serveurs x86 à partir d'ILOM 3.0.4. 3. Dans la zone de liste Power Policy (Stratégie d'alimentation), sélectionnez Performance ou Elastic. ¦ Performance : le système est autorisé à utiliser toute l'énergie disponible. ¦ Elastic : l'utilisation de l'énergie du système s'adapte au niveau d'utilisation du courant. Par exemple, le système met sous et hors tension les composants système en fonction des besoins afin de conserver une utilisation relative de 70% à tout moment, même en cas de fluctuations de la charge de travail.Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 133 Remarque – Les paramètres de la stratégie d'alimentation ont été supprimés dans ILOM 3.0.4 de l'interface Web et de la CLI pour les serveurs x86. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer le nouveau paramètre. ? Configuration de la stratégie d'alimentation du serveur pour le plafond d'alimentation 1. Connectez-vous à l’interface Web ILOM du SP serveur. 2. Dans l'interface Web d'ILOM, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Limit (Limite). 3. Sur la page Power Limit (Limite d'alimentation), configurez les paramètres de la stratégie pour le plafond d'alimentation comme décrit ci-dessous.134 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Pour de meilleures performances de plafond, les valeurs par défaut sont recommandées pour toutes les propriétés avancées de limite de puissance. Propriété Description Policy (Stratégie) La propriété Policy vous permet de configurer la stratégie de plafond d'alimentation. Dans la propriété Policy, indiquez le type de plafond d'alimentation à utiliser parmi les types suivants : • Soft (Logiciel) - Only cap if actual power exceeds Target Limit. – Si vous activez l'option de plafond logiciel, vous pouvez configurer la période de grâce pour le plafond Actual Power pour qu'il se trouve dans Target Limit. - System Default – Période de grâce optimale sélectionnée par la plate-forme. ou - Custom – Période de grâce définie par l'utilisateur. • Hard (Matériel) - Fixed cap keeps Peak Permitted power under Target Limit. – Si vous activez cette option, le plafond d'alimentation est appliqué en permanence sans période de grâce. Violation Actions (Actions de violation) La propriété Violation Actions vous permet d'indiquer les paramètres que vous souhaitez qu'ILOM prenne si la limite de puissance ne peut pas être atteinte dans la période de grâce définie. Vous pouvez choisir de définir l'une des actions suivantes : • None (Aucun) : si vous activez cette option et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM affichera un Status Error Message (Message d'état d'erreur) pour vous avertir qu'il est incapable d'atteindre la limite de plafond d'alimentation indiquée. ou • Hard-Power-Off (Arrêt matériel) : si vous activez cette option et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM effectue les actions suivantes : * Affiche un Status Error Message. * Démarre un arrêt matériel du serveur. Remarque - L'option par défaut pour Violation Actions est None.Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 135 4. Pour appliquer les modifications de limite de puissance, cliquez sur Save (Enregistrer). Configuration des notifications de seuil de consommation d'énergie Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure doit être installé sur votre serveur ou votre CMM. ¦ Vous devez disposer des droits d'Administrateur (a) dans ILOM pour modifier les variables de configuration de consommation d'énergie. ? Affichage et configuration des seuils de notification à l'aide de l'interface Web 1. Connectez-vous au SP serveur ou à l'interface Web ILOM du CMM. 2. Sur la page de l'interface Web, cliquez sur Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Consumption (Consommation). La page Power Consumption (Consommation d'énergie) s'affiche. 3. Sur la page Power Consumption (Consommation d'énergie), procédez comme suit : Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Affichage ou configuration des seuils de notification de consommation d'énergie • Affichage et configuration des seuils de notification à l'aide de l'interface Web, page 135 • Serveurs x86 • Serveurs SPARC • CMM 136 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 a. Dans le champ Notification Threshold (Seuil de notification), cochez la case Enabled (Activé). b. En fonction de la configuration de votre plate-forme, indiquez une valeur de seuil de notification dans la zone de texte Watts. c. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer ces modifications. Surveillance et configuration des distributions d'allocation d'alimentation aux composants Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Affichage des unités de mesure d'allocation des composants pour le serveur ou le CMM • Affichage des allocations d'énergie aux composants du serveur, page 137 • Affichage des allocations d'énergie aux composants du CMM, page 140 • Serveurs x86 • Serveurs SPARC • CMM Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le châssis • Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le CMM à partir d'ILOM 3.0.6, page 143 • Configuration de la limite d'octroi pour les emplacements de lame du CMM à partir d'ILOM 3.0.10, page 145 • CMM Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 137 ¦ Consultez·les·informations·de·conception·sur·la·distribution·de·puissance·d'allocati on·de·composants·dans·le·Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ ILOM 3.0.6 ou une version ultérieure doit être installé sur le SP de votre serveur ou votre CMM. Si indiqué, certaines procédures décrites dans cette section nécessitent que le SP serveur ou le CMM exécute ILOM 3.0.10 ou une version ultérieure. ¦ Vous devez disposer des droits Administrateur (a) dans ILOM pour modifier les variables de consommation d'énergie ou de configuration d'allocation. Remarque – À partir d'ILOM 3.0.8, l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution du SP serveur a été renommé en Allocation. À partir d'ILOM 3.0.10, l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution du CMM a été renommé en Allocation. ? Affichage des allocations d'énergie aux composants du serveur 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Dans l’interface Web, effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.6, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution. ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Allocation. La page Power Distribution (Distribution d'énergie) ou Power Allocation (Allocation d'énergie) s'affiche.138 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Dans les tableaux de l'énergie d'allocation, consultez les exigences de puissance du système pour la planification de capacité d'énergie : ¦ System Power Map (Carte d'énergie du système) – Ce tableau présente la valeur allouée de l'énergie totale en watts pour les propriétés suivantes d'énergie du système : Allocated Power, Installed Hardware Minimum, Peak Permitted Power et Target Limit. ¦ Per Component Power Map (Carte d'énergie par composant) – Ce tableau présente la valeur de l'anergie allouée en watts pour chaque catégorie de composant du serveur (par exemple, mémoire) et chaque composant du serveur (par exemple ME_PO_D0). Il identifie également si la valeur d'énergie allouée peut être plafonnée. ? Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur à partir d'ILOM 3.0.8 1. Connectez-vous à l’interface Web ILOM du SP serveur. 2. Dans l'interface Web d'ILOM, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Limit (Limite).Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 139 Remarque – L'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution a été renommé en Limit (Limite) à partir d'ILOM 3.0.8. La page Power Limite (Limite de puissance) s'affiche. 3. Sur cette page, affichez ou modifiez les propriétés de limite de puissance suivantes. Propriété de limite de puissance Description Power Limiting (Limitation de puissance) Activez cette propriété pour activer la configuration de limite de puissance. Target Limit (Limite cible) Définissez une Target Limit en watts ou sous forme de pourcentage. Cette valeur doit correspondre à une plage comprise entre Installed Hardware Minimum Power (Puissance minimale du matériel installé) et Allocated Power (Puissance allouée). Remarque - Vous pouvez afficher la valeur Installed Hardware Minimum Power (Puissance minimale du matériel installé) et la valeur Allocated Power (Puissance allouée) dans l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Allocation. Policy (Stratégie) La propriété Policy vous permet de configurer la stratégie de plafond d'alimentation. Dans la propriété Policy, indiquez le type de plafond d'alimentation à utiliser parmi les types suivants : • Soft (Logiciel) - Only cap if actual power exceeds Target Limit. – Si vous activez l'option de plafond logiciel, vous pouvez configurer la période de grâce pour le plafond Actual Power pour qu'il se trouve dans Target Limit. - System Default – Période de grâce optimale sélectionnée par la plateforme. ou - Custom – Période de grâce définie par l'utilisateur. • Hard (Matériel) - Fixed cap keeps Peak Permitted power under Target Limit. – Si vous activez cette option, le plafond d'alimentation est appliqué en permanence sans période de grâce.140 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Pour de meilleures performances de plafond, les valeurs par défaut sont recommandées pour toutes les propriétés avancées de limite de puissance. 4. Pour appliquer les modifications de limite de puissance, cliquez sur Save (Enregistrer). ? Affichage des allocations d'énergie aux composants du CMM 1. Connectez-vous à l’interface Web du CMM d’ILOM. 2. Dans le volet de gauche de la page de l'interface Web du CMM, sélectionnez le CMM, puis effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.6 ou une version ultérieure, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution. ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.10 ou une version ultérieure, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Allocation. Remarque – L'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution du CMM a été renommé Allocation dans ILOM 3.0.10. La page CMM Power Allocation Plan (Plan d'allocation d'énergie pour le CMM) s'affiche. Violation Actions (Actions de violation) La propriété Violation Actions vous permet d'indiquer les paramètres que vous souhaitez qu'ILOM prenne si la limite de puissance ne peut pas être atteinte dans la période de grâce définie. Vous pouvez choisir de définir l'une des actions suivantes : • None (Aucun) : si vous activez cette option et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM affichera un Status Error Message (Message d'état d'erreur) pour vous avertir qu'il est incapable d'atteindre la limite de plafond d'alimentation indiquée. ou • Hard-Power-Off (Arrêt matériel) : si cette option est sélectionnée et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM effectue les actions suivantes : * Affiche un Status Error Message. * Démarre un arrêt matériel du serveur. Remarque - L'option par défaut pour Violation Actions est None. Propriété de limite de puissance DescriptionChapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 141 3. Dans cette page, affichez les valeurs d'allocation d'énergie. ¦ À partir d'ILOM 3.0.6 et des versions ultérieures, ces valeurs d'allocation d'énergie pour le CMM apparaissent comme :142 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ À partir d'ILOM 3.0.10 ou des versions ultérieures, ces valeurs d'allocation d'énergie pour le CMM apparaissent comme : Nom de la propriété mise à jour Détails Allocated Power (Énergie allouée) Valeur totale de l'énergie allouée en watts pour tous les composants du CMM consommant de l'énergie dans le châssis du système. Allocatable Power (Énergie allouable) Énergie totale restante (watts) disponible dans le CMM à allouer aux emplacements de lame. Blade Slot Power Distribution (Distribution d'énergie aux emplacements de lame) Affichez les valeurs d'allocation d'énergie pour : • Allocated Power (Puissance allouée) : Puissance totale (watts) allouée au module serveur (lame) dans cet emplacement. Le CMM alloue toujours suffisamment de puissance pour traiter un module serveur d'E/S non engagé, qu'un module serveur d'E/S soit présent ou non. • Permitted Power (Puissance autorisée) : Allocation de puissance maximale autorisée pour un module serveur dans cet emplacement de lame. Remarque - Pour modifier la puissance autorisée allouée à un emplacement de module serveur, reportez-vous à la section Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le CMM à partir d'ILOM 3.0.6, page 143. Component Power Distribution (Distribution d'énergie aux composants) Affichez la puissance allouée pour chaque composant non lame dans le système. Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 143 ? Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le CMM à partir d'ILOM 3.0.6 1. Connectez-vous à l’interface Web du CMM d’ILOM. 2. Dans le volet de gauche de la page d'interface Web, sélectionnez CMM, puis sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Distribution. 3. Accédez au tableau Blade Slot Power Distribution (Distribution de puissance des emplacements de lame). Nom de la propriété mise à jour Détails Grantable Power (Puissance octroyable) (propriété renommée) Allocatable Power (Puissance allouable) dans ILOM 3.0.6 a été renommé Grantable Power (Puissance octroyable) dans ILOM 3.0.10. Grantable Power indique la puissance totale restante (watts) disponible dans le CMM à allouer aux emplacements de lame sans dépasser la limite d'octroi. Grant Limit (Limite d'octroi) (propriété renommée) Permitted Power (Puissance autorisée) dans ILOM 3.0.6 a été renommé Grant Limit (Limite d'octroi) dans ILOM 3.0.10. Grant Limit représente la puissance maximale que le système octroiera à un emplacement de lame. Pour obtenir des instructions sur la définition de la limite d'octroi sur une lame, reportez-vous à la section Configuration de la puissance autorisée pour les emplacements de lame dans le CMM à partir d'ILOM 3.0.6, page 143. Granted Power (Puissance octroyée) (propriété renommée) Allocated Power (Puissance allouée) dans ILOM 3.0.6 a été renommé Granted Power (Puissance octroyée) dans ILOM 3.0.10. Granted Power représente la somme de la puissance maximale consommée par un seul composant du serveur (notamment un module de mémoire), une catégorie de composants du serveur (tous les modules de mémoire) ou tous les composants consommant de l'énergie dans le serveur.144 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 4. Dans ce tableau, effectuez l'opération suivante. a. Sélectionnez le bouton radio de l'allocation de puissance autorisée de l'emplacement de lame que vous souhaitez modifier. b. Cliquez sur Edit (Modifier). Une boîte de dialogue répertoriant les informations sur la valeur de puissance allouée et autorisée s'affiche. c. Dans cette boîte dialogue, modifiez la valeur Permitted Power (Puissance autorisée), puis cliquez sur Save (Enregistrer). Remarque – Pour empêcher le module serveur de se mettre sous tension, définissez la valeur Permitted Power sur 0.Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 145 ? Configuration de la limite d'octroi pour les emplacements de lame du CMM à partir d'ILOM 3.0.10 1. Connectez-vous à l’interface Web d’ILOM du CMM. Remarque – Pour modifier la valeur de la propriété d'alimentation pour les emplacements de lame dans ILOM, vous devez disposer d'un compte utilisateur Admin (a). 2. Dans le volet de gauche de la page de l'interface Web, sélectionnez le CMM, puis dans le volet de droite de la page d'interface Web, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Allocation. La page CMM Power Allocation (Allocation d'énergie du CMM) s'affiche. 3. Accédez au tableau Blade Slot Grants (Octrois des emplacements de lame). 4. Dans ce tableau, effectuez l'opération suivante. a. Sélectionnez le bouton radio de l'emplacement de lame que vous souhaitez modifier. b. Cliquez sur Edit (Modifier). Une boîte de dialogue répertoriant les informations de configuration d'énergie pour la lame s'affiche.146 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 c. Dans cette boîte de dialogue, modifiez la valeur Grant Limit (Limite d'octroi) en sélectionnant Custom (Personnalisé) et en indiquant une valeur en watts, puis cliquez sur Save (Enregistrer). Remarque – Pour empêcher la lame de se mettre sous tension, vous pouvez définir la valeur Grant Limit sur 0. Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des propriétés de limite de puissance du SP serveur • Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur, page 147 • Serveurs x86 • Serveurs SPARCChapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 147 Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Consultez des informations conceptuelles sur la limite de puissance du serveur (ou le budget énergétique du serveur) dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ ILOM 3.0.6 ou une version ultérieure doit être installé sur votre serveur pour configurer les propriétés de limite de puissance du serveur. ¦ Vous devez disposer des droits d'administration (a) dans ILOM pour modifier les variables de configuration de gestion de l'alimentation. Remarque – À partir d'ILOM 3.0.8, l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Budget a été renommé en Limit (Limite) ? Configuration des propriétés de limite de puissance du serveur 1. Connectez-vous à l’interface Web ILOM du SP serveur. 2. Dans l’interface Web d’ILOM, effectuez l'une des opérations suivantes : ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.6, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Budget. ¦ Si vous utilisez ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Limit (Limite).148 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Sur cette page, affichez ou modifiez les propriétés de limite de puissance suivantes, comme décrit ci-dessous. Propriété de limite de puissance Description Power Limiting (Limitation de puissance) Activez cette propriété pour activer la configuration de limite de puissance. Remarque - Power Limiting (Limitation de puissance) était nommé précédemment Activation State (État d'activation) dans l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6. Target Limit (Limite cible) Définissez une Target Limit en watts ou sous forme de pourcentage. Cette valeur doit correspondre à une plage comprise entre Installed Hardware Minimum Power (Puissance minimale du matériel installé) et Allocated Power (Puissance allouée). Remarque - Target Limit (Limite cible) était précédemment nommé Power Limit (Limite de puissance) dans l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6. Remarque - Vous pouvez afficher la valeur Installed Hardware Minimum Power (Puissance minimale du matériel installé) et la valeur Allocated Power (Puissance allouée) dans l'onglet Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Allocation. Chapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 149 Status Error Message (Message d'erreur d'état) La propriété en lecture seule Status Error Message apparaît uniquement sur la page Limit (Limite) lorsqu'ILOM ne parvient pas à atteindre la limite de puissance qui a été configurée. Remarque - La propriété en lecture seule Status Error Message était précédemment nommée Status (État) sur l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6. Policy (Stratégie) La propriété Policy vous permet de configurer la stratégie de plafond d'alimentation. Dans la propriété Policy, indiquez le type de plafond d'alimentation à utiliser parmi les types suivants : • Soft (Logiciel) - Only cap if actual power exceeds Target Limit. – Si vous activez l'option de plafond logiciel, vous pouvez configurer la période de grâce pour le plafond Actual Power pour qu'il se trouve dans Target Limit. - System Default – Période de grâce optimale sélectionnée par la plate-forme. ou - Custom – Période de grâce définie par l'utilisateur. • Hard (Matériel) - Fixed cap keeps Peak Permitted power under Target Limit. – Si vous activez cette option, le plafond d'alimentation est appliqué en permanence sans période de grâce. Remarque - Policy (Stratégie) était précédemment nommé Time Limit (Limite de temps) dans l'onglet Budget dans ILOM 3.0.6. Propriété de limite de puissance Description150 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Pour de meilleures performances de plafond, les valeurs par défaut sont recommandées pour toutes les propriétés avancées de limite de puissance. 4. Pour appliquer les modifications de limite de puissance, cliquez sur Save (Enregistrer). Violation Actions (Actions de violation) La propriété Violation Actions vous permet d'indiquer les paramètres que vous souhaitez qu'ILOM prenne si la limite de puissance ne peut pas être atteinte dans la période de grâce définie. Vous pouvez choisir de définir l'une des actions suivantes : • None (Aucun) : si vous activez cette option et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM affichera un Status Error Message (Message d'état d'erreur) pour vous avertir qu'il est incapable d'atteindre la limite de plafond d'alimentation indiquée. ou • Hard-Power-Off (Arrêt matériel) : si vous activez cette option et que la limite de puissance ne peut pas être atteinte, ILOM effectue les actions suivantes : * Affiche un Status Error Message. * Démarre un arrêt matériel du serveur. Remarque - L'option par défaut pour Violation Actions est None. Propriété de limite de puissance DescriptionChapitre 9 Surveillance et gestion de l'alimentation des interfaces matérielles 151 Surveillance ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM Avant de commencer ¦ Consultez la section Terminologie de surveillance de l'alimentation définie dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ Consultez les informations conceptuelles sur la redondance de l'alimentation pour les systèmes CMM dans le Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). ¦ ILOM 3.0.6 ou une version ultérieure doit être installé sur votre serveur pour configurer les propriétés de redondance d'alimentation du CMM. ¦ Vous devez disposer des droits Administrateur (a) dans ILOM pour modifier les variables de configuration de gestion de l'alimentation. ? Affichage ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM 1. Connectez-vous à l’interface Web du CMM d’ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Surveillance ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM • Affichage ou configuration des propriétés de redondance d'alimentation du CMM, page 151 • CMM 152 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Dans le volet de gauche de l'interface Web du CMM, sélectionnez le CMM, puis dans le volet de droite de la page d'interface Web, sélectionnez les onglets Power Management (Gestion de l'alimentation) --> Redundancy (Redondance). La page Power Management Redundancy (Redondance de gestion de l'alimentation) s'affiche. 3. Dans cette page, affichez ou configurez les propriétés.: ¦ Power Supply Redundancy Policy (Stratégie de redondance d'alimentation) : sélectionnez le nombre d'alimentations à allouer pour la redondance. ¦ None (Aucun) : pour ne réserver aucune alimentation. ¦ N+N : pour réserver la moitié des alimentations. Remarque – Lorsque vous modifiez la stratégie de redondance, cette modification a une incidence sur la quantité de puissance que le CMM est autorisé à allouer aux modules serveur (lames). L'option Permitted Power du châssis est définie sur la puissance que les alimentations disponibles peuvent fournir moins la puissance redondante disponible. Par ailleurs, si aucune alimentation redondante n'est disponible pour le système, une perte de puissance fera que le système réduira la valeur Permitted Power (Puissance autorisée). Si le système réduit la Permitted Power au dessous de la puissance ayant déjà été allouée, vous devez immédiatement prendre les mesures nécessaires pour mettre hors tension les modules serveur afin de réduire la puissance allouée. ¦ Redundant Power (Alimentation redondante) : cette valeur est fournie par le système. Elle représente la puissance disponible qui n'est p as allouée. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer les modifications apportées.153 C H A P I T R E10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM Rubriques Description Liens Sauvegarde de la configuration d'ILOM • Sauvegarde de la configuration d'ILOM, page 154 Restauration de la configuration d'ILOM • Restauration de la configuration d'ILOM, page 158 Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les paramètres par défaut • Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les valeurs par défaut, page 163 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Gestion de la configuration et mises à jour du microprogramme Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) • CLI • Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic154 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Sauvegarde de la configuration d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour sauvegarder la configuration d'ILOM, les rôles Admin (a), Gestion des utilisateurs (u), Console (c), Réinitialisation et contrôle de l'hôte (r) et Lecture seule (o) doivent être activés. ¦ Si vous utilisez un compte qui ne dispose pas des rôles répertoriés précédemment, le fichier de sauvegarde de la configuration créé risque de ne pas inclure toutes les données de configuration du SP d'ILOM. ? Sauvegarde de la configuration d'ILOM 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Maintenance --> Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration). La page Configuration Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration de la configuration) s'affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Sauvegarde de la configuration d'ILOM • Sauvegarde de la configuration d'ILOM, page 154 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 155 3. Sélectionnez Backup (Sauvegarde) dans la liste déroulante Operation (Opération). 4. Sélectionnez une méthode de transfert dans la liste déroulante Transfer Method (Méthode de transfert). Les méthodes de transfert suivantes sont disponibles : ¦ Navigateur ¦ TFTP ¦ FTP ¦ SFTP ¦ SCP ¦ HTTP ¦ HTTPS 5. Si vous sélectionnez la méthode de transfert Browser (Navigateur), le fichier de sauvegarde est enregistré conformément aux paramètres de votre navigateur. 6. Si vous sélectionnez la méthode de transfert TFTP, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes : ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin sur lequel enregistrer le fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier.156 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 7. Si vous sélectionnez la méthode de transfert SCP, FTP, SFTP, HTTP ou HTTPS, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes : ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin sur lequel enregistrer le fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier. ¦ Username (Nom d'utilisateur) – Entrez le nom d'utilisateur de votre compte sur le système distant. ¦ Password (Mot de passe) – Entrez le mot de passe de votre compte sur le système distant. 8. Si vous voulez sauvegarder des données sensibles, notamment des mots de passe, des clés SSH, des certificats, etc., vous devez fournir une phrase de passe. Tapez une phrase de passe dans la zone Passphrase (Phrase de passe) et confirmez cette phrase dans la zone Confirm Passphrase (Confirmer la phrase de passe). Si vous ne saisissez pas de phrase de passe, les données sensibles ne seront pas sauvegardées. 9. Pour démarrer une opération de sauvegarde, cliquez sur Run (Exécuter). L'opération de sauvegarde est exécutée.Chapitre 10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 157 Remarque – Lorsque l'opération de sauvegarde est en cours d'exécution, les sessions sur le SP d'ILOM seront momentanément suspendues. Ces sessions reprendront une opération normale une fois que l'opération de sauvegarde sera terminée. Une opération de sauvegarde prend généralement deux à trois minutes pour se terminer. Restauration de la configuration d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour restaurer la configuration d'ILOM, les rôles Admin (a), Gestion des utilisateurs (u), Console (c), Réinitialisation et contrôle de l'hôte (r) et Lecture seule (o) doivent être activés. ¦ Si vous utilisez un compte utilisateur ne disposant pas des rôles répertoriés précédemment, certaines informations du fichier de configuration risquent de ne pas être restaurées. Lorsque vous exécutez une opération de restauration, utilisez un compte utilisateur ayant les mêmes droits ou plus que le compte utilisateur ayant été utilisé pour créer le fichier de sauvegarde. Sinon, certaines des données de configuration sauvegardées risquent de ne pas être restaurées. Toutes les propriétés de configuration qui ne sont pas restaurées apparaissent dans le journal des événements. Par conséquent, vous pouvez vérifier si toutes les propriétés de configuration ont été restaurées en consultant le journal des événements. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Restauration de la configuration d'ILOM • Restauration de la configuration d'ILOM, page 158 • Édition du fichier XML de sauvegarde, page 160 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 158 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Restauration de la configuration d'ILOM 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Maintenance --> Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration). La page Configuration Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration de la configuration) s'affiche. 3. Sélectionnez Restore (Restaurer) dans la liste déroulante Operation (Opération). La page Configuration Backup/Restore (Sauvegarde/Restauration de la configuration) utilisée pour les opérations de restauration s'affiche. 4. Sélectionnez la méthode de transfert dans la liste déroulante Transfer Method (Méthode de transfert). Les méthodes de transfert suivantes sont disponibles : ¦ Navigateur ¦ TFTP ¦ FTP ¦ SFTP ¦ SCP ¦ HTTP ¦ HTTPS 5. Si vous sélectionnez la méthode de transfert Browser (Navigateur), tapez le chemin du répertoire et le nom de fichier du fichier de sauvegarde ou cliquez sur le bouton Browse (Parcourir) pour indiquer l'emplacement du fichier de sauvegarde. 6. Si vous sélectionnez la méthode de transfert TFTP, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes : ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin sur lequel enregistrer le fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier.Chapitre 10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 159 7. Si vous sélectionnez la méthode de transfert SCP, FTP, SFTP, HTTP ou HTTPS, les invites affichés dans la figure suivante apparaissent et vous devez fournir les informations suivantes : ¦ Host (Hôte) – Entrez l'adresse IP de l'hôte distant ou, si un DNS est configuré, le nom de l'hôte distant. ¦ Filepath (Chemin du fichier) – Entrez le chemin du fichier de configuration au format suivant : CheminRépertoire/nomfichier. ¦ Username (Nom d'utilisateur) – Entrez le nom d'utilisateur de votre compte sur le système distant. ¦ Password (Mot de passe) – Entrez le mot de passe de votre compte sur le système distant. 8. Si une phrase de passe a été fournie lors de la création du fichier de sauvegarde, tapez celle-ci dans la zone Passphrase (Phrase de passe) et confirmez-la dans la zone Confirm Passphrase (Confirmer la phrase de passe). La phrase de passe doit être identique à celle utilisée lors de la création du fichier de sauvegarde. 9. Pour démarrer une opération de restauration, cliquez sur Run (Exécuter). L'opération de restauration s'exécute. Remarque – Lorsque l'opération de restauration est en cours d'exécution, les sessions sur le SP d'ILOM seront momentanément suspendues. Ces sessions reprendront une opération normale une fois que l'opération de restauration sera terminée. Une opération de restauration prend généralement deux à trois minutes pour se terminer.160 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Édition du fichier XML de sauvegarde Avant de commencer ¦ Avant d'utiliser un fichier XML sauvegardé sur un autre système, vous devez éditer ce fichier pour supprimer les informations destinées à un système particulier, par exemple, l'adresse IP. Vous trouverez ci-dessous un exemple de fichier XML sauvegardé. Le contenu du fichier est abrégé pour cette procédure. /SP/check_physical_presence false /SP/hostname labysystem12 /SP/system_identifier SUN BLADE X8400 SERVER MODULE, ILOM v3.0.0.0, r32722 . . . /SP/clock/datetime Mon May 12 15:31:09 2008 . . . /SP/config/passphrase 89541176be7c . . . /SP/network/pendingipaddress 1.2.3.4 . . .Chapitre 10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 161 1. Tenez compte de ce qui suit dans l'exemple de fichier XML : ¦ Les paramètres de configuration, à l'exception du mot de passe et de la phrase de passe, sont en texte clair. ¦ La propriété check_physical_presence, qui est la première entrée de configuration dans la fichier, est définie sur false. Le paramètre par défaut est true. Par conséquent, ce paramètre représente un changement à la configuration par défaut d'ILOM. ¦ Les paramètres de configuration de pendingipaddress et de commitpending sont des exemples de paramètres devant être supprimés avant d'utiliser un fichier XML de sauvegarde pour une opération de restauration, car ces paramètres sont uniques pour chaque serveur. ¦ Le compte utilisateur john est configuré avec les rôles a,u,c,r,o. La configuration par défaut d'ILOM n'a pas de comptes utilisateur configurés. Par conséquent, ce compte représente un changement de la configuration par défaut d'ILOM. ¦ La propriété SNMP sets est définie sur activée. Le paramètre par défaut est désactivé. 2. Pour modifier les paramètres de configuration qui sont en texte clair, modifiez les valeurs ou ajoutez de nouveaux paramètres de configuration. Par exemple : /SP/network/commitpending true . . . /SP/services/snmp/sets enabled . . . /SP/users/john/role aucro /SP/users/john/password c21f5a3df51db69fdf 162 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Pour modifier les rôles assignés à l'utilisateur john, modifiez le texte comme suit : ¦ Pour ajouter un nouveau compte utilisateur et assigner les rôles a,u,c,r,o à ce compte, ajoutez le texte suivant directement sous l'entrée pour l'utilisateur john : ¦ Pour changer un mot de passe, supprimez le paramètre encrypted=”true” et la chaîne du mot de passe chiffré, puis entrez le mode de passe en texte brut. Par exemple, pour changer le mot de passe de l'utilisateur john, modifiez le texte comme suit : 3. Après avoir apporté les modifications au fichier XML de sauvegarde, enregistrez le fichier afin de pouvoir l'utiliser pour une opération de restauration sur le même système ou un système différent. /SP/users/john/role auo /SP/users/bill/role aucro /SP/users/john/password newpassword Chapitre 10 Sauvegarde et restauration de la configuration d'ILOM 163 Réinitialisation de la configuration d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour réinitialiser la configuration d'ILOM sur les valeurs par défaut, le rôle Admin (a) doit être activé. ? Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les valeurs par défaut 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez Maintenance --> Configuration Management (Gestion de la configuration). La page Configuration Management (Gestion de la configuration) s’affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les paramètres par défaut • Réinitialisation de la configuration d'ILOM sur les valeurs par défaut, page 163 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM 164 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Sélectionnez l'une des options dans la liste déroulante Reset Defaults (Réinitialisation des valeurs par défaut), puis cliquez sur Reset Defaults (Réinitialiser les valeurs par défaut). ¦ All (Tous) – Si vous voulez réinitialiser toutes les données de configuration d'ILOM aux paramètres par défaut à l'exception des fichiers journaux, sélectionnez All (Tous) dans la liste déroulante Reset Defaults (Réinitialisation des valeurs par défaut), puis cliquez sur Reset Defaults (Réinitialiser les valeurs par défaut). Au prochain redémarrage du SP d'ILOM, la configuration sera restaurée aux paramètres par défaut. ¦ Factory (Usine) – Si vous voulez réinitialiser toutes les données de configuration d'ILOM aux paramètres par défaut et effacer également les fichiers journaux, sélectionnez Factory (Usine) dans la liste déroulante Reset Defaults (Réinitialisation des valeurs par défaut), puis cliquez sur Reset Defaults (Réinitialiser les valeurs par défaut). Au prochain redémarrage du SP d'ILOM, la configuration sera restaurée aux paramètres par défaut et les fichiers journaux seront effacés. ¦ None (Aucune) – Si vous voulez annuler l'opération de réinitialisation sur les valeurs par défaut, sélectionnez None (Aucune) dans la liste déroulante Reset Defaults (Réinitialisation des valeurs par défaut), puis cliquez sur Reset Defaults (Réinitialiser les valeurs par défaut). L'opération de réinitialisation sur les valeurs par défaut émise précédemment est annulée étant donné que l'option None (Aucune) est exécutée avant le redémarrage du SP d'ILOM.165 C H A P I T R E 11 Mise à jour du microprogramme d’ILOM Rubriques Description Liens Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 167 Mise à jour du microprogramme d’ILOM • Identification de la version du microprogramme ILOM, page 168 • Téléchargement d'une nouvelle image du microprogramme ILOM, page 168 • Mise à jour de l'image du microprogramme, page 169 • Récupération d'une panne réseau au cours de la mise à jour du microprogramme, page 171 Réinitialisation du SP d'ILOM • Réinitialisation du SP d'ILOM, page 172 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Gestion de la configuration et mises à jour du microprogramme Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7369) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic166 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 • CLI • Mise à jour du microprogramme d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820-7375) • Hôtes IPMI et SNMP • Configuration des paramètres du microprogramme d’ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820- 7378) • CLI et Interface Web (CMM uniquement) • Procédures de mise à jour du microprogramme Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM Administration Guide for Sun Blade 6000 and Sun Blade 6048 Modular Systems (Guide d'administration CMM Oracle Integrated Lights Out Manager pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et Sun Blade 6048) (821-3082) Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicChapitre 11 Mise à jour du microprogramme d’ILOM 167 Mise à jour du microprogramme Avant de commencer Avant de suivre les procédures indiquées dans cette section, les conditions suivantes doivent être remplies : ¦ Identifiez la version d’ILOM actuellement active sur votre système. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Identification de la version du microprogramme ILOM, page 168 ¦ Téléchargez l'image du microprogramme pour votre serveur ou CMM sur le site Web de téléchargement Sun Oracle et placez cette image sur votre serveur TFTP, FTP ou HTTP. ¦ En fonction de la plate-forme que vous utilisez, si nécessaire, arrêtez le système d'exploitation hôte avant de modifier le microprogramme sur le processeur de service du serveur. ¦ Procurez-vous le nom d’utilisateur et le mot de passe ILOM disposant de privilèges de compte du rôle Admin (a). Vous devez disposer de privilèges Admin (a) pour mettre à niveau le microprogramme sur le système. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 167 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Mise à jour du microprogramme d’ILOM • Identification de la version du microprogramme ILOM, page 168 • Téléchargement d'une nouvelle image du microprogramme ILOM, page 168 • Mise à jour de l'image du microprogramme, page 169 • Récupération d'une panne réseau au cours de la mise à jour du microprogramme, page 171168 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ La mise à jour du microprogramme prend quelques minutes pour se terminer. Pendant ce temps, n’effectuez aucune autre tâche dans ILOM. Une fois la mise à jour du microprogramme terminée, le système redémarre. Remarque – À partir d'ILOM 3.0.10, une nouvelle fonction pour gérer les mises à jour du microprogramme pour les composants du châssis de système modulaire Sun Oracle est disponible. Pour obtenir des informations et les procédures de mise à jour du microprogramme ILOM sur les composants du châssis du CMM, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM Administration Guide for Sun Blade 6000 and Sun Blade 6048 Modular Systems (Guide d'administration CMM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et Sun Blade 6048) (821-3082). ? Identification de la version du microprogramme ILOM Pour identifier la version de microprogramme, suivez ces étapes: 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Sélectionnez System Information (Informations sur le système) --> Versions. Les informations sur la version actuelle du microprogramme s’affichent. ? Téléchargement d'une nouvelle image du microprogramme ILOM 1. Accédez au site http://www.oracle.com/us/products/serversstorage/servers/index.html 2. Développez la zone « Download (Téléchargement) » à droite de la page, puis cliquez sur le lien « Drivers and Firmware (Pilotes et microprogramme ». 3. Accédez à la page correspondant à votre serveur Sun. 4. Sélectionnez l'onglet « Downloads and Firmware (Téléchargements et microprogramme) ». 5. Cliquez sur le lien Download (Télécharger) » correspondant à votre serveur.Chapitre 11 Mise à jour du microprogramme d’ILOM 169 ? Mise à jour de l'image du microprogramme Avant de commencer ¦ Si la plate-forme vous le demande, arrêtez le système d’exploitation de l’hôte avant de mettre à jour le microprogramme du processeur de service de votre serveur. ¦ Pour arrêter progressivement votre système, utilisez l'option Remote Power Controls (Commandes d'alimentation à distance) -> Graceful Shutdown (Arrêt progressif) et Power Off (Mise hors tension) dans l'interface Web d'ILOM ou émettez le commande stop /SYS à partir de la CLI d'ILOM. Pour mettre à jour l'image du microprogramme, suivez ces étapes: 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. 2. Choisissez Maintenance --> Firmware Upgrade (Mise à niveau du microprogramme). La page Firmware Upgrade (Mise à niveau du microprogramme) s’affiche. 3. Dans la page Firmware Upgrade, cliquez sur Enter Upgrade Mode (Accéder au mode de mise à niveau). Une boîte de dialogue Upgrade Verification (Vérification de la mise à niveau) s’affiche et indique que les autres utilisateurs connectés verront leur session se fermer une fois les processus de mise à niveau terminés. 4. Dans la boîte de dialogue Upgrade Verification (Vérification de la mise à niveau), cliquez sur OK pour continuer. La page Firmware Upgrade (Mise à niveau du microprogramme) s’affiche. 5. Dans la page Firmware Upgrade (Mise à niveau du microprogramme), effectuez les actions suivantes : a. Spécifiez l’emplacement de l’image avec l’une des méthodes suivantes : ¦ Cliquez sur Browse (Parcourir) pour sélectionner l’emplacement de l’image du programme que vous souhaitez installer. ¦ Si votre système le permet, cliquez sur Specify URL (Spécifier une URL). Saisissez ensuite l'URL permettant d'accéder à l'image du microprogramme dans la zone de texte. b. Cliquez sur le bouton Upload (Télécharger) pour charger et valider le fichier. Patientez jusqu’à la fin du chargement et de la validation du fichier. La page Firmware Verification (Vérification du microprogramme) s’affiche.170 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 6. Dans la page Firmware Verification (Vérification du microprogramme), activez l’une des options suivantes : ¦ Preserve Configuration (Préserver la configuration). Activez cette option si vous voulez enregistrer la configuration existante dans ILOM et restaurer celleci à la fin du processus de mise à jour. ¦ Delay BIOS upgrade until next server poweroff (Différer la mise à niveau du BIOS jusqu'au prochain redémarrage du serveur). Activez cette option si vous voulez différer la mise à niveau du BIOS jusqu'au prochain redémarrage du système. Remarque – L'option « Delay BIOS upgrade » apparaît uniquement pour les mises à jour du microprogramme vers ILOM 3.0 ou ultérieur sur les systèmes x86. Remarque – Les paramètres par défaut du BIOS ne peuvent pas être préservés lors de la mise à jour du microprogramme du SP. Après la mise à jour du microprogramme du SP, les paramètres par défaut sont automatiquement chargés pour la nouvelle image du BIOS. 7. Cliquez sur Start Upgrade (Commencer la mise à niveau) pour lancer la mise à niveau ou sur Exit (Quitter) pour quitter le processus. Lorsque vous cliquez sur Start Upgrade, le chargement commence, et une invite s’ouvre pour vous demander de poursuivre le processus. 8. À l’invite, cliquez sur OK pour continuer. La page Update Status (État de la mise à jour) s’ouvre et présente des détails sur l’avancement de la mise à jour. Lorsque l’avancement de la mise à jour atteint 100 %, le chargement du microprogramme est terminé. Lorsque le téléchargement est terminé, le système redémarre automatiquement. Remarque – Il arrive que l’interface Web d’ILOM ne s’actualise pas correctement une fois la mise à jour terminée. Si l'interface Web d'ILOM ne dispose pas de certaines informations ou affiche un message d'erreur, il se peut que vous voyiez une version mise en cache de la version précédente de la mise à jour. Effacez le cache du navigateur et actualisez ce dernier avant de poursuivre. 9. Reconnectez-vous à l'interface Web ILOM du SP (ou du CMM). Sélectionnez System Information (Informations sur le système) --> Version pour vérifier que la version du microprogramme sur le processeur de service ou le module CMM correspond à l'image du microprogramme que vous avez installée.Chapitre 11 Mise à jour du microprogramme d’ILOM 171 Remarque – Si vous n’avez pas conservé la configuration d’ILOM avant la mise à niveau du microprogramme, vous devez suivre les procédures de configuration initiale d’ILOM pour vous reconnecter à ILOM. ? Récupération d'une panne réseau au cours de la mise à jour du microprogramme Si vous étiez en train d'effectuer un processus de mise à jour du microprogramme via l'interface Web d'ILOM à l'aide d'un fichier local et qu'une panne réseau est survenue, ILOM s'arrêtera automatiquement et redémarrera le système. Pour récupérer d'une panne réseau au cours de la mise à jour du microprogramme, suivez ces étapes : 1. Recherchez et corrigez le problème réseau. 2. Reconnectez-vous au processeur de service ILOM. 3. Redémarrez le processus de mise à jour du microprogramme. Réinitialisation du SP d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour réinitialiser le SP, le rôle Réinitialisation et contrôle de l'hôte (r) doit être activé. ¦ Après la mise à jour du microprogramme d'ILOM/du BIOS, vous devez réinitialiser le SP d'ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Réinitialisation du SP d'ILOM • Réinitialisation du SP d'ILOM, page 172 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC172 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Réinitialisation du SP d'ILOM Si vous devez réinitialiser le processeur de service (SP) d’ILOM, vous pouvez effectuer cette opération qui n'a aucune incidence sur le SE de l’hôte. Toutefois, elle entraîne la déconnexion de la session ILOM active et l’impossibilité de gérer le SP. 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Choisissez Maintenance --> Reset SP (Réinitialisation du processeur de service). La page Reset Service Processor (Réinitialisation du processeur de service) s’affiche. 3. Cliquez sur le bouton Reset SP (Réinitialiser le SP). ILOM redémarre. L’interface Web est indisponible pendant toute la durée de cette opération.173 C H A P I T R E12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM Rubriques Description Liens Réalisation de la configuration initiale de la console distante d'ILOM • Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM, page 176 Redirection des périphériques hôtes à l'aide de la console distante d'ILOM • Lancement de la console distante ILOM d'Oracle, page 180 • Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183 • Redirection de l'entrée du clavier, page 183 • Contrôle des modes du clavier et options d'envoi des clés, page 184 • Redirection de l'entrée de la souris, page 185 • Redirection du média de stockage, page 186 • Ajout d'une session serveur, page 188 • Fermeture de la console distante ILOM d'Oracle, page 188 Sécurisation de la console distante d'ILOM • Modification de l'option de verrouillage de la console distante d'ILOM, page 189174 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion des hôtes distants ILOM fournit différentes options de gestion à distance des hôtes. Pour plus d'informations sur ces options, consultez le tableau suivant : Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Dans ce guide • Notions fondamentales • Options de gestion des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369) • CLI • Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 175 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Console distante d'ILOM • Réalisation des tâches initiales de configuration pour activer la redirection vidéo de la console distante d'ILOM, page 176 • SP de serveur de système x86 • SP serveur du système SPARC (activer l'état KVMS uniquement) • Lancement de la redirection à l'aide de la console distante d'ILOM, page 179 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 175 Remarque – Pour plus d'informations sur l'interface de ligne de commande (CLI) de redirection du stockage de l'hôte distant, reportez-vous au Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0). Avant de commencer Avant de suivre les procédures indiquées dans ce chapitre, assurez-vous que les conditions suivantes sont remplies. ¦ Vous devez utiliser un compte utilisateur Admin (a) ou Console (c) pour utiliser la console à distance ILOM d'Oracle. ¦ La console à distance ILOM d'Oracle prend en charge deux méthodes de redirection : vidéo et console série. La redirection vidéo est prise en charge par tous les serveurs équipés de processeurs Sun x86 Oracle et par certains serveurs équipés de processeurs SPARC. La redirection de la console série est prise en charge sur tous les serveurs SPARC, mais n'est pas actuellement prise en charge sur les serveurs x86. ¦ Pour exécuter la console à distance ILOM d'Oracle, assurez-vous de disposer du logiciel JRE 1.5 ou version ultérieure (Java 5.0 ou version ultérieure) sur le client local. Pour télécharger l'environnement d'exécution Java 1.5, rendez-vous sur le site : http://java.com. ¦ La console distante ILOM d'Oracle est prise en charge sur votre client local avec les systèmes d'exploitation, les navigateurs Web et le JVM répertoriés dans le tableau suivant : Système d’exploitation Navigateur Web Java Virtual Machine (JVM) Oracle Solaris (9 et 10) • Mozilla 1.7.5 et versions ultérieures • Firefox 1.0 et versions ultérieures • JDK 32 bits Linux (Red Hat, SuSE, Ubuntu, Oracle) • Mozilla 1.7.5 et versions ultérieures • Firefox 1.0 et versions ultérieures • Opera 6.x et versions ultérieures • JDK 32 bits Microsoft Windows (98, 2000, XP, Vista et Windows 7) • Internet Explorer 6.0 et versions ultérieures • Mozilla 1.7.5 et versions ultérieures • Firefox 1.0 et versions ultérieures • Opera 6.x et versions ultérieures • JDK 32 bits176 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Réalisation des tâches initiales de configuration pour activer la redirection vidéo de la console distante d'ILOM Remarque – Les procédures de configuration initiale décrites dans cette section s'appliquent uniquement à la redirection vidéo. Si vous n'utilisez qu'une redirection de console série, les tâches de configuration initiale décrites dans cette section ne sont pas nécessaires. Vous pouvez ignorer cette section de configuration initiale et passez à la section Lancement de la redirection à l'aide de la console distante d'ILOM, page 179. ? Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM Pour configurer les paramètres ILOM pour la gestion à distance de serveurs hôtes, suivez ces étapes : 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur Remote Control (Contrôle à distance) --> KVMS. La page KVMS Settings (Paramètres KVMS) s’affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Configuration des paramètres de redirection vidéo • Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM, page 176 • SP de serveur de système x86 • SP serveur du système SPARC (activer l'état KVMS uniquement) Enregistrement du fichier JDK 32 bits avant de lancer la console distante d'ILOM (pour la première fois) à l'aide de Windows Internet Explorer • Enregistrement du type de fichier JDK 32 bits lors de l'utilisation de Windows Internet Explorer, page 178 • SP de serveur de système x86Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 177 Remarque – Les options du sous-onglet Remote Control (Contrôle à distance) qui sont affichées dans la figure ci-dessus diffèrent en fonction de votre serveur Sun. De même, les options des paramètres KVMS sur la page KVMS Settings (Paramètres KVMS) diffèrent en fonction de votre serveur Sun. Pour plus d'informations, reportez-vous aux descriptions fournies pour les paramètres de contrôle à distance de l'Étape 3 de cette procédure. 3. Utilisez les options de la page KVMS Settings (Paramètres KVMS) pour indiquer les paramètres de contrôle à distance suivants pour la gestion du serveur distant. 178 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 . ? Enregistrement du type de fichier JDK 32 bits lors de l'utilisation de Windows Internet Explorer Si vous utilisez le navigateur Web Windows Internet Explorer (IE) pour lancer la console distante d'ILOM, vous devez enregistrer le fichier JDK 32 bits sur votre système avant d'utiliser IP pour lancer la console distante ILOM d'Oracle. Pour enregistrer le fichier JDK 32 bits, suivez ces étapes : 1. Sur le client Windows, ouvrez l'explorateur Windows (pas Internet Explorer). 2. Dans la boîte de dialogue de l'explorateur Windows, sélectionnez Outils --> Options des dossiers, puis sélectionnez l'onglet Types de fichiers. 3. Dans cet onglet, effectuez l'opération suivante : a. Dans la liste des types de fichiers enregistrés, sélectionnez le type de fichier JNLP, puis cliquez sur Modifier. Paramètre de contrôle à distance S'applique à Action KVMS State (État KVMS) Redirection vidéo Cochez Enabled (Activé) pour activer la redirection du clavier, de la vidéo, de la souris et des périphériques de stockage de l'hôte géré. Si cette case n'est pas cochée, la redirection du périphérique KVMS sera désactivée. Onglet Mouse Mode Settings (Paramètres du mode souris) Redirection vidéo Sélectionnez l'un des paramètres du mode souris suivant : • Absolute (Abolu). Sélectionnez le mode souris absolu pour optimiser les performances sur les systèmes d’exploitation Solaris ou Windows. Il s’agit du paramètre défini par défaut. • Relative (Relatif). Sélectionnez le mode souris relatif sur un système d’exploitation Linux. Sachez que certains systèmes d’exploitation Linux prennent en charge le mode absolu. Remarque - À partir d'ILOM 3.0.4 et des versions ultérieures d'ILOM, vous pouvez basculer du paramètre relatif au paramètre absolu et inversement sans redémarrer le SP serveur. Les modifications prennent effet immédiatement dans la console distante d'ILOM. Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 179 b. Dans la boîte de dialogue Ouvrir avec..., cliquez sur Parcourir pour sélectionner le fichier JDK 32 bits. c. Cochez la case Toujours utiliser le programme sélectionné pour ouvrir ce type de fichier. d. Cliquez sur OK, puis démarrez le service de redirection du stockage dans l'interface Web d'ILOM. Lancement de la redirection à l'aide de la console distante d'ILOM Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 180 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Lancement de la redirection à l'aide de la console distante d'ILOM • Lancement de la console distante ILOM d'Oracle, page 180 • Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183 • Redirection de l'entrée du clavier, page 183 • Contrôle des modes du clavier et options d'envoi des clés, page 184 • Redirection de l'entrée de la souris, page 185 • Redirection du média de stockage, page 186 • Ajout d'une session serveur, page 188 • Fermeture de la console distante ILOM d'Oracle, page 188180 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Avant de commencer Les exigences suivantes doivent être remplies avant d'effectuer les procédures de gestion à distance de cette section. ¦ L'environnement d'exécution Java (1.5 ou version ultérieure) doit être installé sur votre système local. Pour télécharger le dernier environnement d'exécution Java, rendez-vous sur le site : http://java.com. ¦ Le fichier JDK 32 bits doit être indiqué au démarrage de la console distante d'ILOM comme décrit dans la procédure suivante. Cependant, si vous utilisez Windows Internet Explorer pour lancer la console distante d'ILOM pour la première fois, vous devez enregistrer le fichier JDK 32 bits sur votre système. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Enregistrement du type de fichier JDK 32 bits lors de l'utilisation de Windows Internet Explorer, page 178 ¦ Vous devez vous connecter à l'interface Web du SP d'ILOM à l'aide d'un compte Admin (a) ou Console (c). Un compte Admin ou Console est nécessaire pour lancer la console distante d'ILOM. ¦ Vous devez avoir configuré les paramètres de la console distante dans l'interface Web d'ILOM. Pour obtenir des instructions, reportez-vous à la section Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM, page 176 ? Lancement de la console distante ILOM d'Oracle 1. Connectez-vous à l'interface Web d'ILOM pour le SP serveur. 2. Cliquez sur Remote Control (Contrôle à distance) --> Redirection. La page Launch Redirection (Lancement de la redirection) s’affiche.Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 181 Remarque – En fonction de votre plate-forme, la page Launch Redirection (Lancement de la redirection) proposera une association différente d'options de redirection. Si plusieurs options sont présentées, sélectionnez le type de redirection que vous voulez utiliser pour gérer à distance cet hôte. 3. Pour indiquer comment vous voulez voir la console du système redirigé, cliquez sur l'un des boutons radio. 4. Cliquez sur Launch Redirection (Lancer la redirection). Une boîte de dialogue indiquant le type de fichier choisi pour lancer le programme s'affiche.182 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 . 5. Dans la boîte de dialogue Java Start Web Program (Programme Web de démarrage Java), effectuez l'opération suivante : a. Cliquez sur Open with... (Ouvrir avec...) pour indiquer le fichier JDK 32 bits. b. Cochez la case pour Do this automatically for files like this from now on (Faire cela automatiquement pour les fichiers de ce type à partir de maintenant). Remarque – Si un message d'avertissement de certificat s'affiche indiquant que le nom du site ne correspond pas au nom sur le certificat, cliquez sur Run (Exécuter) pour poursuivre. La fenêtre Oracle ILOM Remote Console (Console distante ILOM d'Oracle) s'affiche.Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 183 ? Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques 1. Dans la barre de menu Oracle ILOM Remote Console, cliquez sur Redirection. 2. Dans le menu Redirection, indiquez l'une des options de redirection suivantes. Un message de confirmation s’affiche pour vous inviter à confirmer le changement de paramètre de redirection. 3. Dans le message de confirmation, cliquez sur Yes (Oui) pour poursuivre ou sur No (Non) pour annuler l’opération. ? Redirection de l'entrée du clavier Avant de commencer ¦ Cette procédure s'applique uniquement à la redirection de la console série. ¦ Bien que plusieurs utilisateurs puissent se connecter à la console système, seul un de ces utilisateurs dispose d’un accès en écriture à la console (c’est-à-dire qu’un seul utilisateur peut taper des commandes au niveau de la console système). Tous les caractères tapés par d’autres utilisateurs seront ignorés. On parle de verrou d’écriture. Les sessions des autres utilisateurs sont de type lecture seule. Si aucun autre utilisateur n'est actuellement connecté à la console du système, vous obtenez le verrou d'écriture automatiquement lorsque vous démarrez la redirection du clavier. Si un autre utilisateur a actuellement accès en écriture sur la console, vous serez invité à supprimer de force l'accès en écriture de sa session. ¦ Une session de redirection du serveur doit être active pour le SP serveur de l'hôte distant. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Ajout d'une session serveur, page 188. ¦ La redirection des périphériques doit être démarrée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183. Option Description Start Redirection Sélectionnez Start Redirection (Démarrer la redirection) pour activer la redirection de périphériques. Cette option est activée par défaut. Restart Redirection Sélectionnez Restart Redirection (Redémarrer la redirection) pour arrêter et relancer la redirection de périphériques. En général, cette option est utilisée lorsqu’une redirection valide est en cours. Stop Redirection Sélectionnez Stop Redirection (Arrêter la redirection) pour désactiver la redirection de périphériques.184 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Pour rediriger un clavier de serveur hôte distant sur votre client local : 1. Sélectionnez Remote Control (Commande à distance) -> KVMS. La page KVMS Settings (Paramètres KVMS) s’affiche. 2. Cochez la case KVMS Settings (Paramètres KVMS) pour activer l'état de gestion à distance du clavier. L'état KVMS est activé par défaut. ? Contrôle des modes du clavier et options d'envoi des clés Avant de commencer ¦ Une session de redirection du serveur doit être active pour le SP serveur de l'hôte distant. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Ajout d'une session serveur, page 188. ¦ La redirection des périphériques doit être démarrée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183 ¦ La redirection du clavier doit être activée. Pour plus d’informations, reportezvous à la section Redirection de l'entrée du clavier, page 183. Pour contrôler les modes du clavier et les options d'envoi de clés individuelles, suivez ces étapes : 1. Dans la fenêtre de Oracle ILOM Remote Console, cliquez sur le menu Keyboard (Clavier). 2. Dans le menu Keyboard (Clavier), spécifiez l’un des paramètres de clavier suivants : Option Description Auto-keybreak Mode (Mode d’interruption de touche automatique) Sélectionnez cette option afin d’envoyer automatiquement une interruption de touche après l’activation d’une touche. Cette option vous permet de résoudre des problèmes de clavier sur les connexions réseau lentes. Ce mode est activé par défaut. Stateful Key Locking (Verrouillage de touche avec état) Sélectionnez Stateful Key Locking (Verrouillage de touche avec état) si votre client utilise le verrouillage de touche avec état. Le verrouillage de touche avec état s'applique à ces trois clés de verrouillage : verrouillage des majuscules, verrouillage du pavé numérique et verrouillage du défilement.Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 185 Remarque – La totalité de ces paramètres de clavier ne s'applique pas au cours de la redirection série. ? Redirection de l'entrée de la souris Avant de commencer ¦ La redirection de la souris est uniquement prise en charge pour les paramètres de redirection vidéo. ¦ Configurez les paramètres de votre souris sur le mode de souris absolu ou relatif. Reportez-vous à la section Configuration des paramètres de redirection vidéo de contrôle distant d'ILOM, page 176. ¦ Une session de redirection du serveur doit être active pour le SP serveur de l'hôte distant. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Ajout d'une session serveur, page 188. Left Alt Key (Touche Alt gauche)* *Non disponible sur le client Windows Sélectionnez cette option pour activer ou désactiver la touche Alt gauche. Right Alt Key (Touche Alt droite)* *Non disponible sur le client Windows Sélectionnez cette option pour activer ou désactiver la touche Alt droite sur les claviers non américains. Lorsque cette option est activée, elle vous permet de taper le troisième caractère prévu sur une touche. Cette option de clavier offre les mêmes possibilités qu’une touche Alt Gr. F10 Sélectionnez l’option F10 pour appliquer la touche de fonction F10 (généralement utilisée dans le BIOS). Control Alt Delete (Ctrl+Alt+Sup pr) Sélectionnez cette option pour envoyer la combinaison de touches Ctrl+Alt+Suppr. Control Space (Ctrl+Espace) Sélectionnez cette option pour envoyer la combinaison de touches Ctrl+Espace afin d’activer la saisie sur l’hôte distant. Caps Lock (Verrouillage majuscule) Sélectionnez cette option pour envoyer la touche Verrouillage majuscule afin d’activer la saisie sur les claviers russes et grecs.186 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ La redirection des périphériques doit être démarrée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183. Pour rediriger une souris de serveur hôte distant sur votre client local : 1. Sélectionnez Remote Control (Commande à distance) -> KVMS. La page KVMS Settings (Paramètres KVMS) s'affiche. 2. Cochez la case KVMS State (État KVMS) pour activer l'état de gestion de l'hôte distant de la souris. L'état KVMS est défini suer Enabled (Activé) par défaut. ? Redirection du média de stockage Avant de commencer ¦ Une session de redirection du serveur doit être active pour le SP serveur de l'hôte distant. Pour plus d’informations, reportez-vous à la section Ajout d'une session serveur, page 188. ¦ La redirection des périphériques doit être démarrée. Pour plus d'informations, reportez-vous à la section Démarrage, arrêt ou redémarrage de la redirection de périphériques, page 183 ¦ Pour les systèmes client Solaris, vous devez effectuer les actions suivantes avant de rediriger les périphériques de stockage : ¦ Si le gestionnaire de volumes est activé, désactivez-le. ¦ Assignez les droits root au processeur exécutant la console distante ILOM d'Oracle en entrant les commandes suivantes : su to root ppriv -s +file_dac_read pid_javarconsole Pour rediriger le média de stockage (CD/DVD ou image ISO) de votre bureau sur un serveur hôte, suivez ces étapes : 1. Dans la barre de menu Oracle ILOM Remote Console, cliquez sur Devices (Périphériques). 2. Dans le menu Devices (Périphériques), effectuez les actions suivantes :Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 187 a. Activez le paramètre de périphérique de stockage ou d’image approprié : Remarque – La redirection du média de stockage sur disquette n'est pas prise en charge sur les systèmes SPARC. Remarque – Si vous installez le logiciel à partir du média de distribution (CD/DVD), vérifiez que ce média est inséré dans le périphérique redirigé. Si vous installez le logiciel à partir d'une image ISO, vérifiez que l'image ISO est stockée sur votre client local ou votre système de fichiers partagé sur le réseau. Une boîte de dialogue vous invite alors à spécifier un emplacement : une unité de stockage ou un fichier image. b. Pour indiquer un emplacement de périphérique de stockage ou un emplacement de fichier image, effectuez l'une des actions suivantes : ¦ Dans la boîte de dialogue Drive Selection (Sélection d’une unité), sélectionnez ou tapez l’emplacement de l’unité, puis cliquez sur OK. ¦ Dans la boîte de dialogue File Open (Ouverture d’un fichier), naviguez jusqu’à l’emplacement de l’image, puis cliquez sur OK. 3. Pour réutiliser par la suite ces paramètres de stockage sur l’hôte, choisissez Devices (Périphériques) --> Save as Host Default (Enregistrer comme configuration d’hôte par défaut). Option Description CD-ROM (CDROM) Sélectionnez cette option pour activer l’unité de CD-ROM locale. Grâce à cette option, l’unité de CD-ROM locale se comporte comme si elle était directement connectée au serveur hôte distant. Floppy (Disquette) Sélectionnez cette option pour activer l’unité de disquette locale. Grâce à cette option, l’unité de disquette locale se comporte comme si elle était directement connectée au serveur hôte distant. CD-ROM Image (Image de CD-ROM) Sélectionnez cette option pour spécifier l’emplacement d’une image de CD-ROM sur le client local ou sur un emplacement réseau partagé. Floppy Image (Image de disquette) Sélectionnez cette option pour spécifier l’emplacement d’une image de disquette sur le client local ou sur un emplacement réseau partagé. 188 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Ajout d'une session serveur 1. Dans la fenêtre Oracle ILOM Remote Console, choisissez Redirection (Redirection) --> New Session (Nouvelle session). La boîte de dialogue New Session Creation (Création d’une session) s’affiche. 2. Dans la boîte de dialogue New Session Creation (Création d’une session), tapez l’adresse IP du processeur de service d’un serveur sur l’hôte distant, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue de connexion s’affiche. 3. Dans la boîte de dialogue de connexion, tapez le nom d’utilisateur et le mot de passe. Un onglet de session vient s’ajouter au jeu d’onglets d'Oracle ILOM Remote Console pour le nouveau serveur hôte distant. Remarque – La boîte de dialogue Login (Connexion) vous demandera également si la nouvelle session doit être une redirection vidéo (qui est prise en charge sur tous les systèmes x64 et sur certains systèmes SPARC) ou une redirection série (qui est actuellement prise en charge sur les systèmes SPARC). Consultez la documentation de la plate-forme pour plus d'informations sur le type de redirection pris en charge. ? Fermeture de la console distante ILOM d'Oracle Pour fermer la console distante ILOM d'Oracle et fermer toutes le sessions du serveur distant, suivez cette procédure : ? Dans la barre de menu Oracle ILOM Remote Console, sélectionnez Redirection --> Quit (Quitter).Chapitre 12 Gestion de la redirection des hôtes distants et sécurisation de la console distante d'ILOM 189 Sécurisation de la console distante d'ILOM Avant de commencer ¦ Pour activer l'option de verrouillage de la console distante d'ILOM, vous devez disposer des droits du rôle Console (c) associés à votre compte utilisateur. ¦ Vous devez exécuter ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure sur le SP serveur. ? Modification de l'option de verrouillage de la console distante d'ILOM 1. Connectez-vous à l'interface Web du SP ILOM ou à l'interface Web ILOM CMM. Remarque – Lors de la connexion à l'interface Web du CMM, accédez à la cible du SP où vous souhaitez activer ou désactiver l'option de verrouillage KVMS pour la console distante d'ILOM. 2. Dans la page de l'interface Web, cliquez sur Remote Console (Console distante) --> KVMS. La page KVMS s'affiche et indique les options disponibles pour les paramètres KVMS et les paramètres de verrouillage de l'hôte. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 189 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Modification des paramètres de verrouillage de la console distante d'ILOM • Modification de l'option de verrouillage de la console distante d'ILOM, page 189190 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Dans la section Host Lock Settings (Paramètres de verrouillage de l'hôte) de la page KVMS, effectuez l'une des tâches suivantes : 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour appliquer les modifications indiquées. Tâche Instructions Activez l'option du mode de verrouillage de l'hôte Windows standard. • Dans la zone de liste Lock Mode (Mode de verrouillage), sélectionnez Windows. Activez la fonction du mode de verrouillage de l'hôte personnalisée. 1. Dans la zone de liste Lock Mode (Mode de verrouillage), sélectionnez Custom (Personnalisé). 2. Dans la zone de liste Custom Lock Modifiers (Modificateurs de verrou personnalisé), sélectionnez jusqu'à quatre modificateurs personnalisés qui correspondent aux modificateurs de raccourci clavier qui sont prédéfinis dans votre système d'exploitation. 3. Dans la zone de liste Custom Lock Key (Touche de verrouillage personnalisée), sélectionnez la touche qui correspond à la touche de raccourci clavier qui est prédéfinie dans votre système d'exploitation. Désactivez la fonction du mode de verrouillage de l'hôte. • Dans la zone de liste Lock Mode (Mode de verrouillage), sélectionnez Disabled (Désactivé).191 C H A P I T R E13 Gestion des états d'alimentation des hôtes distants Rubriques Description Liens Contrôle de l'état d'alimentation d'un module serveur ou d'un CMM distant • Contrôle des états d'alimentation sur le SP serveur ou le CMM distant, page 192 Contrôle des paramètres des périphériques d'initialisation hôte x86 • Gestion du contrôle de l'hôte du périphérique d'initialisation du BIOS sur les systèmes x86, page 194 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Dans ce guide • Notions fondamentales • Options de gestion des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369) • CLI • Gestion des états d'alimentation des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic192 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle des états d'alimentation sur le SP serveur ou le CMM distant Avant de commencer ¦ Pour contrôler l'état d'alimentation du serveur hôte distant, vous devez activer le rôle Admin (a). ? Contrôle de l'état d'alimentation du serveur hôte distant à l'aide de l'interface Web du SP serveur 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur l'onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l'alimentation). La page Server Power Control (Contrôle de l'alimentation du serveur) s'affiche. 3. À partir de cette page, vous pouvez contrôler à distance l'état d'alimentation d'un serveur hôte en sélectionnant l'une des options suivantes dans le menu Action : ¦ Reset (Réinitialiser) : cette option permet de redémarrer immédiatement le serveur hôte distant. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 192 • SP de serveur de système x86 • SP de serveur de système SPARC • CMM Contrôle de l'état d'alimentation du serveur hôte distant • Contrôle de l'état d'alimentation du serveur hôte distant à l'aide de l'interface Web du SP serveur, page 192 • Contrôle de l'état d'alimentation du châssis distant à l'aide de l'interface Web du CMM, page 193Chapitre 13 Gestion des états d'alimentation des hôtes distants 193 ¦ Immediate Power Off (Mise hors tension immédiate) : cette option permet de couper instantanément le courant alimentant le serveur hôte distant. ¦ Graceful Shutdown and Power Off (Arrêt normal et mise hors tension) : cette option permet d'arrêter progressivement le SE avant de mettre le serveur hôte distant hors tension. ¦ Power On (Mise sous tension)(valeur par défaut) : cette option permet de mettre sous tension le serveur hôte distant. ¦ Power Cycle (Mise sous tension progressive) : cette option permet de couper instantanément le courant alimentant le serveur hôte distant, puis de le mettre à nouveau sous tension. ? Contrôle de l'état d'alimentation du châssis distant à l'aide de l'interface Web du CMM 1. Connectez-vous à l’interface Web d’ILOM du CMM. 2. Cliquez sur l'onglet Remote Power Control (Contrôle à distance de l'alimentation). La page Server Power Control (Contrôle de l'alimentation du serveur) s'affiche. 3. À partir de cette page, vous pouvez contrôler à distance l'état d'alimentation du châssis et de ses composants système en sélectionnant le bouton radio à côté de /CH (Châssis) ou /CH/BL# (n° d'emplacement de lame individuelle), puis en sélectionnant l'une des options suivantes dans le menu Action : ¦ Immediate Power Off (Mise hors tension immédiate) : cette option permet de couper instantanément le courant alimentant les composants du châssis, notamment les lames. ¦ Graceful Shutdown and Power Off (Arrêt normal et mise hors tension) : cette option permet d'arrêter progressivement le SE sur les lames, puis coupe le courant sur les composants du système. ¦ Power On (Mise sous tension) : cette option permet de mettre sous tension le châssis et les lames soumis aux stratégies du système. ¦ Power Cycle (Mise sous tension progressive) : cette option permet de couper le courant alimentant la lame, puis remet automatiquement le système sous tension (non applicable au /CH).194 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion du contrôle de l'hôte du périphérique d'initialisation du BIOS sur les systèmes x86 Avant de commencer ¦ Le rôle Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) est nécessaire pour modifier la variable de configuration du périphérique d'initialisation hôte. ¦ La fonction de contrôle du périphérique d'initialisation du BIOS de l'hôte est prise en charge sur les SP des systèmes x86. Cette fonction n'est pas prise en charge sur les SP du CMM ou des systèmes SPARC. Pour plus d'informations sur les options d'initialisation de contrôle de l'hôte d'ILOM sur les systèmes SPARC, reportezvous au guide Supplément ILOM en ligne ou au guide d'administration de la plate-forme publié pour ce système. Suivez les étapes de la procédure suivante pour remplacer le paramètre du périphérique d'initialisation du BIOS dans ILOM à l'aide des fonctions de contrôle de l'hôte. ? Configuration du remplacement du périphérique d'initialisation hôte du BIOS 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 194 • SP de serveur de système x86 Remplacement de l'ordre des périphériques d'initialisation hôtes dans le BIOS • Configuration du remplacement du périphérique d'initialisation hôte du BIOS, page 194Chapitre 13 Gestion des états d'alimentation des hôtes distants 195 2. Cliquez sur Remote Control (Commande à distance) -> Host Control (Contrôle de l’hôte). La page Host Control (Contrôle de l'hôte) s'affiche. 3. Sur cette page, cliquez dans la zone de liste Next Boot Device (Prochain périphérique d'initialisation) et indiquez une option de périphérique d'initialisation. Options de périphérique d'initialisation disponibles possibles : ¦ default (par défaut) : la définition de la valeur default signifie qu'il n'y a pas de remplacement dans les paramètres du BIOS. La définition sur default effacera également toute sélection précédente. ¦ pxe : la définition sur pxe signifie qu'à la prochaine initialisation de l'hôte, les paramètres d'ordre d'initialisation du BIOS seront temporairement ignorés et que l'hôte s'initialisera à partir du réseau, suivant la spécification d'initialisation PXE. ¦ disk (disque) : la définition sur disk signifie qu'à la prochaine initialisation de l'hôte, les paramètres d'ordre d'initialisation du BIOS seront temporairement ignorés et que l'hôte s'initialisera à partir du premier disque comme déterminé par le BIOS. Le disque spécifique sélectionné dépend de la configuration. Généralement, les hôtes utilisent cette option par défaut et le comportement de l'hôte ne peut pas changer en sélectionnant cette option. ¦ diagnostic : la définition sur diagnostic signifie qu'à la prochaine initialisation de l'hôte, les paramètres d'ordre d'initialisation du BIOS seront temporairement ignorés et que l'hôte s'initialisera dans la partition de diagnostic, si elle est configurée. ¦ cdrom : la définition sur cdrom signifie qu'à la prochaine initialisation de l'hôte, les paramètres d'ordre d'initialisation du BIOS seront temporairement ignorés et que l'hôte s'initialisera à partir du périphérique CD-ROM ou DVD connecté. ¦ bios : la définition sur bios signifie qu'à la prochaine initialisation de l'hôte, les paramètres d'ordre d'initialisation du BIOS seront temporairement ignorés et que l'hôte s'initialisera dans l'écran de configuration du BIOS.196 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos modifications soient prises en compte.197 C H A P I T R E14 Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC Rubriques Description Liens Contrôle de l'état TPM sur un serveur SPARC • Contrôle de l'état TPM sur des serveurs SPARC, page 198 Gestion des configurations de domaines logiques (LDom) sur des serveurs SPARC • Gestion des configurations LDom sur des serveurs SPARC, page 200 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Dans ce guide • Notions fondamentales • Options de gestion des hôtes distants Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369) • CLI • Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic198 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Contrôle de l'état TPM sur des serveurs SPARC Avant de commencer ¦ La fonction TPM d'ILOM est disponible pour les serveurs SPARC uniquement. ¦ Le serveur SPARC doit exécuté une version d'Oracle Solaris prenant en charge TPM. Pour plus d'informations sur la configuration de la prise en charge de TPM dans Solaris, reportez-vous à la documentation Solaris ou à la documentation de la plate-forme expédiée avec votre serveur. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure sur le SP serveur SPARC. ¦ Vous devez disposer d'un compte utilisateur Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) pour modifier les paramètres TPM dans ILOM. ? Contrôle de l'état TPM sur un serveur SPARC 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur l'onglet Remote Control (Contrôle à distance) --> TPM. La page TPM Settings (Paramètres TPM) s’affiche. 3. Sur la page TPM Settings (Paramètres TPM), effectuez l'une des opérations suivantes : Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 198 • SP du système SPARC Contrôle de l'état TPM sur un serveur SPARC. • Contrôle de l'état TPM sur un serveur SPARC, page 198Chapitre 14 Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC 199 ¦ Pour autoriser l'état TPM et activer cet état autorisé sur le serveur SPARC lors de son prochain redémarrage, sélectionnez True pour les paramètres TPM suivants : ¦ Enable (Autoriser) : cochez la case Enable True pour autoriser l'état TPM sur le serveur SPARC. ¦ Activate (Activer) : cochez la case Activate True pour activer le changement de configuration sur le serveur SPARC à son prochain redémarrage. ou ¦ Pour purger (annuler l'autorisation) d'un état TPM activé sur un serveur SPARC à son prochain redémarrage, sélectionnez True pour les trois paramètres TPM suivants : ¦ Enable (Autoriser) : cochez la case Enable True pour annuler l'autorisation d'état TPM sur le serveur SPARC. ¦ Activate (Activer) : cochez la case Activate True pour activer le changement de configuration sur le serveur SPARC. ¦ Forceclear (Effacement forcé) : cochez la case Forceclear True pour purger l'état TPM autorisé à partir du serveur SPARC à son prochain redémarrage.200 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion des configurations LDom sur des serveurs SPARC Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 201 • SP du système SPARC Consultation et gestion des paramètres ILOM pour les configurations LDom stockées. • Affichage des configurations LDom stockées sur un serveur SPARC T3 Series, page 201 • Configuration de l'alimentation de l'hôte sur les configurations LDom stockées, page 202 • Définition de l'alimentation de l'hôte sur une configuration LDom stockée, page 203Chapitre 14 Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC 201 Avant de commencer Pour consulter et gérer les paramètres ILOM pour les configurations LDom stockées, les exigences suivantes doivent être remplies : ¦ Vous devez accéder à ILOM sur un serveur SPARC ayant la version adéquate du microprogramme ILOM installé (voir Remarque ci-dessous). Remarque – ILOM 3.0.12 ou ultérieur est requis pour consulter les cibles et les propriétés LDom à partir d'un serveur SPARC T3 Series. ILOM 2.0.0 ou ultérieur est requis pour : (1) indiquer quelle configuration LDom es utilisée par le serveur SPARC hôte, et (2) gérer les valeurs de la propriété d'initialisation pour le domaine de contrôle à partir du serveur SPARC hôte. ¦ Le logiciel Oracle VM Server for SPARC (Logical Domains Manager) 2.0 ou une version ultérieure doit être installé sur votre serveur SPARC hôte. ¦ Le serveur SPARC hôte doit avoir des configurations LDom enregistrées. Pour obtenir des instructions sur la création et l'enregistrement de configurations LDom sur un serveur SPARC hôte, reportez-vous au Guide d'administration de Logical Domains 1.3 (821-0406). ¦ Vous devez disposez des droits Remote Host Reset and Host Control (Réinitialisation de l'hôte distant et contrôle de l'hôte) (r) dans ILOM pour définir : ¦ la cible bootmode LDom ¦ Les valeurs de la propriété Bootmode pour le domaine principal ou les domaines invités ? Affichage des configurations LDom stockées sur un serveur SPARC T3 Series 1. Connectez-vous à l'interface Web d'ILOM sur un serveur SPARC T3 Series. 2. Dans l'interface Web, cliquez sur Remote Host (Hôte distant) --> Host Domains (Domaines hôtes). 3. Dans le tableau Domain Configurations (Configurations de domaine), vous pouvez voir une liste des configurations LDom actuellement enregistrées dans LDom Manager.202 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 4. Pour valider les modifications apportées sur la page Host Domain (Domaine hôte), cliquez sur Save (Enregistrer). ? Configuration de l'alimentation de l'hôte sur les configurations LDom stockées 1. Connectez-vous à l'interface Web d'ILOM sur un serveur SPARC. 2. Dans l'interface Web, cliquez sur Remote Host (Hôte distant) --> Host Domains (Domaines hôtes). 3. Sur la page Host Domain (Domaine hôte), cochez ou décochez les cases Auto Boot (Démarrage automatique) ou Boot Guest (Démarrage invité). Par défaut, la case à cocher Auto Boot du domaine de contrôle hôte et des domaines invités est définie sur enabled (activé) (démarre lorsque le serveur et sous tension ou redémarré). La désactivation de la valeur de la propriété auto-boot sur le domaine de contrôle empêchera les redémarrages automatiques et arrêtera le domaine de contrôle à l'invite OpenBoot ok à la prochaine remise sous tension. La désactivation de la valeur de propriété boot_guests pour les domaines invités empêchera les domaines invités de démarrer à la prochaine remise sous tension. Chapitre 14 Gestion de TPM et états LDom sur les serveurs SPARC 203 ? Définition de l'alimentation de l'hôte sur une configuration LDom stockée 1. Connectez-vous à l'interface Web d'ILOM sur un serveur SPARC. 2. Dans l'interface Web, cliquez sur Remote Host (Hôte distant) --> Host Boot Mode (Mode de démarrage de l'hôte). 3. Sur la page Host Boot Mode (Mode de démarrage de l'hôte), indiquez les informations suivantes pour remplacer la méthode par défaut que le serveur utilise pour démarrer. 4. Pour valider les modifications apportées sur la page Host Boot Mode Settings (Paramètres du mode d'initialisation hôte), cliquez sur Save (Enregistrer). Champ Instructions et description State (État) Dans la zone de liste State, sélectionnez l'une des options suivantes : • Normal. Au prochain redémarrage, cette option conservera les paramètres actuels de la variable NVRAM. • Reset NVRAM (Réinitialiser NVRAM). Au prochain redémarrage, cette option remettra toutes les variables OpenBoot aux paramètres par défaut. L'état dicte le mode de démarrage à la réinitialisation. Remarque - La valeur Reset NVRAM reviendra à la normale à la réinitialisation suivante du serveur ou au bout de dix minutes. Les propriétés Config et Script n’expirent pas et seront effacées à la prochaine réinitialisation du serveur ou manuellement en laissant les champs vides. Script Spécifiez un script d’initialisation. Le script contrôle la méthode d’initialisation du microprogramme OpenBoot PROM du serveur hôte. Il n’influe pas sur le paramétrage courant de /HOST/bootmode. LDOM Config Indiquez un nom de fichier de configuration LDom.204 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010205 C H A P I T R E15 Réalisation des diagnostics du système hôte distant Rubriques Description Liens Diagnostic des problèmes matériels des systèmes x64 • Diagnostic des problèmes matériels des systèmes x86, page 206 Diagnostic des problèmes matériels des systèmes SPARC • Diagnostic de problèmes matériels sur les systèmes SPARC, page 208 Collecte de données à utiliser par le personnel Oracle Service à des fins de diagnostic des problèmes système • Collecte de données du SP à des fins de diagnostic des problèmes système, page 210206 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Diagnostic des problèmes matériels des systèmes x86 Remarque – Pour plus d'informations sur les outils de diagnostic x86 standard, reportez-vous au Oracle x86 Servers Diagnostic Guide (Guide de diagnostic des serveurs x86 d'Oracle) (820-6750). Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Dans ce guide • Notions fondamentales • Diagnostics pour systèmes x86 ou SPARC • Collecte de données du processeur de service à des fins de diagnostic de problèmes système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Concepts Guide (Guide des notions fondamentales Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) (820-7369) • CLI • Diagnostics • Collecte de données du processeur de service à des fins de diagnostic de problèmes système Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CLI Procedures Guide (Guide des procédures relatives à la CLI d'Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0) (820- 7375) L'ensemble de documents ILOM 3.0 est disponible à l'adresse : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 207 • SP de serveur de système x86 Diagnostic des problèmes matériels des systèmes x86 • Configuration des diagnostics Pc-Check pour les systèmes x86, page 207 • Génération d'un NMI, page 208Chapitre 15 Réalisation des diagnostics du système hôte distant 207 Avant de commencer ¦ Pour diagnostiquer les problèmes matériels des systèmes x86, le rôle Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) doit être activé. ? Configuration des diagnostics Pc-Check pour les systèmes x86 Remarque – Après avoir configuré les diagnostics Pc-Check, vous devez réinitialiser l'hôte pour exécuter les tests de diagnostic. Suivez ces étapes pour configurer les diagnostics Pc-Check : 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur Remote Control (Contrôle à distance) --> Diagnostics. La page Diagnostics s'affiche. 3. Dans la liste déroulante Run Diagnostics on Boot (Exécuter des diagnostics au démarrage), sélectionnez les options suivantes : ¦ Disabled (Désactivé) : Sélectionnez cette option si vous ne voulez pas exécuter les tests de diagnostic Pc-Check au démarrage d'un serveur hôte distant. ¦ Enabled (Activé): Sélectionnez cette option pour exécuter des tests standard de diagnostic Pc-Check au démarrage du serveur hôte distant. Ces tests durent environ 5 minutes. ¦ Extended (Étendu): sélectionnez cette option pour exécuter des tests étendus de diagnostic Pc-Check au démarrage du serveur hôte distant. Ces tests étendus de diagnostic durent entre 20 et 40 minutes. ¦ Manual (Manuel) : sélectionnez cette option pour exécuter certains tests standard de diagnostic Pc-Check au démarrage du serveur hôte distant. 4. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte. Si vous avez sélectionné l'option Manual (Manuel), l'interface graphique des diagnostics Pc-Check apparaît après la réinitialisation de l'hôte. À partir de cette interface, vous pouvez sélectionner les tests de diagnostic Pc-Check à exécuter.208 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Génération d'un NMI Attention – En fonction de la configuration du système d'exploitation hôte, la génération d'un NMI peut provoquer une panne, une absence de réponse ou une attente d'entrée du débogueur externe sur le système d'exploitation. Suivez ces étapes pour générer un NMI : 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur Remote Control (Contrôle à distance) --> Diagnostics. La page Diagnostics s'affiche. 3. Cliquez sur le bouton Generate NMI (Générer NMI). Un NMI est généré sur le système d'exploitation hôte. Diagnostic de problèmes matériels sur les systèmes SPARC Avant de commencer ¦ Pour configurer et exécuter des tests de diagnostic sur un système basé sur un processeur SPARC, le rôle Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r) doit être activé. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 208 • SP de serveur de système SPARC Diagnostic des problèmes matériels des systèmes SPARC • Configuration des paramètres de diagnostic sur les systèmes SPARC, page 209Chapitre 15 Réalisation des diagnostics du système hôte distant 209 ? Configuration des paramètres de diagnostic sur les systèmes SPARC Suivez ces étapes pour configurer les paramètres de diagnostic pour les systèmes SPARC : 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur Remote Control (Contrôle à distance) --> Diagnostics. La page Diagnostics s'affiche. 3. Sélectionnez une valeur de déclencheur: ¦ Power On (Alimentation) : les diagnostics seront exécutés lorsque l'alimentation est appliquée. ¦ User Reset (Réinitialisation utilisateur) : les diagnostics seront exécutés sur une réinitialisation appelée par l'utilisateur. ¦ Error Reset (Réinitialisation sur erreur) : les diagnostics seront exécutés sur une réinitialisation appelée par une erreur. 4. Sélectionnez une valeur pour l'option Verbosity (Verbosité) de chaque type de déclencheur : ¦ None (Aucune) : les diagnostics n’impriment aucune sortie sur la console système lorsqu’ils sont exécutés, à moins qu’une panne ne soit détectée. ¦ Min : les diagnostics impriment une sortie modérée en volume sur la console système (valeur par défaut). ¦ Normal : les diagnostics impriment une sortie modérée sur la console système, comprenant le nom et les résultats de chaque test exécuté. ¦ Debug (Débogage) : les diagnostics impriment une sortie de débogage complète sur la console système, y compris les périphériques testés et la sortie de débogage de chaque test. 5. Sélectionnez une valeur pour l'option Level (Niveau) de chaque type de déclencheur : ¦ Min : exécute le niveau de diagnostic minimal pour vérifier le système. ¦ Max : exécute le jeu maximal de diagnostics en vue de contrôler complètement la maintenance du système (valeur par défaut). 6. Sélectionnez une valeur pour l’option Mode (Mode) : ¦ Off (Désactivé) : n'exécute aucun diagnostic. ¦ Normal : exécute des diagnostics (valeur par défaut). 7. Cliquez sur Save (Enregistrer) pour que vos paramètres soient pris en compte.210 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Collecte de données du SP à des fins de diagnostic des problèmes système Avant de commencer ¦ Pour collecter les données du SP à l'aide de l'utilitaire Service Snapshot, le rôle Admin (a) doit être activé. Suivez les étapes de la procédure suivante pour remplacer le paramètre du périphérique d'initialisation du BIOS dans ILOM à l'aide des fonctions de contrôle de l'hôte. Attention – L'utilitaire Snapshot d'ILOM est conçu pour collecter des données qui permettront au personnel Oracle Service de diagnostiquer des problèmes. Les clients ne doivent pas exécuter cet utilitaire à moins d'y être invités par Oracle Service. ? Collecte de données du processeur de service à des fins de diagnostic de problèmes système 1. Connectez-vous à l’interface Web du SP d’ILOM. 2. Cliquez sur Maintenance --> Snapshot. La page Service Snapshot Utility (Utilitaire Service Snapshot) s'affiche. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions de la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 210 • Fonction pour le personnel Oracle Service uniquement Collecte des données du SP • Collecte de données du processeur de service à des fins de diagnostic de problèmes système, page 210Chapitre 15 Réalisation des diagnostics du système hôte distant 211 3. Sélectionnez le jeu de données voulu : Normal, FRUID, Full (Complet) ou Custom (Personnalisé). ¦ Normal : indique que des informations sur ILOM, le système d’exploitation et le matériel sont collectées. ¦ FRUID : disponible à partir d'ILOM 3.0.3, indique que les informations sur les FRU actuellement configurés sur votre serveur sont collectées en plus des données collectées par l'option Normal. ¦ Full (Complet : indique les toutes les données vont être collectées. La sélection de l'option Full peut réinitialiser le système. ¦ Custom (Personnalisé) : vous permet de choisir un ou plusieurs des jeux de données suivants : ¦ Données ILOM ¦ Données matérielles ¦ Données de base du SE ¦ Données de diagnostic ¦ Données FRUID 4. Cochez la case Enabled (Activé) si vous ne souhaitez collecter que les fichiers journaux à partir du jeu de données. 5. Cochez la case Enabled (Activé) si vous souhaitez chiffrer le fichier de sortie. 6. Sélectionnez l'une des méthodes suivantes pour transférer le fichier de sortie :212 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Navigateur ¦ SFTP ¦ FTP 7. Cliquez sur Run (Exécuter). Une boîte de dialogue Save As (Enregistrer sous) s’affiche. 8. Dans la boîte de dialogue, indiquez le nom du fichier et le répertoire dans lequel vous souhaitez enregistrer le fichier. 9. Cliquez sur OK. Le fichier est enregistré dans le répertoire indiqué.213 A N N E X E A Diagnostic des problèmes de connexion ILOM IPv4 ou IPv6 Si vous rencontrez des difficultés de connexion à ILOM lorsque vous utilisez IPv6, reportez-vous au TABLEAU A-1 pour résoudre les problèmes communs lors de l'accès à ILOM à l'aide d'IPv6. TABLEAU A-1 Problèmes de connexion IPv6 courants et solutions proposées Problèmes de connexion IPv6 communs Solution proposée Impossible d'accéder à l'interface Web d'ILOM à l'aide d'une adresse IPv6. Vérifier que l'adresse IPv6 de l'URL est entourée par des crochets, par exemple : hhtps://[fe80::221:28ff:fe77:1402] Impossible de télécharger un fichier à l'aide d'une adresse IPv6. Vérifiez que l'adresse IPv6 de l'URL est entourée de crochets, par exemple : load -source tftp://[fec0:a:8:b7:214:rfff:fe01:851d]desktop.pkg Impossible d'accéder à ILOM à l'aide d'un client réseau. Si vous êtes sur un sous-réseau séparé, essayez la procédure suivante : • Vérifiez qu'ILOM a une adresse statique ou dynamique (non pas juste une adresse Lien-Local). • Vérifiez que le client réseau a une adresse IPv6 configurée (non pas juste une adresse Lien-Local). Si vous êtes sur un sous-réseau identique ou séparé, essayez ce qui suit : • Vérifiez que le paramètre pour IPv6 State (État IPv6) est activé sur la page Network Settings (Paramètres réseau) de l'interface Web d'ILOM ou sous la cible /SP/network/ipv6 dans la CLI d'ILOM. • Exécutez ping6 dans un shell restreint. • Exécutez traceroute dans un shell restreint.214 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Impossible d'accéder à ILOM à partir d'un client dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 à double pile. Vérifiez que les paramètres suivants sont activés : • State (État). Vous pouvez activer le paramètre pour State(État) dans la page Network Settings (Paramètres réseau) de l'interface Web d'ILOM ou sous la cible /SP/networkde la CLI. • IPv6 State (État IPv6). Vous pouvez activer le paramètre pour IPv6 State (État IPv6) dans la page Network Settings (Paramètres réseau) de l'interface Web d'ILOM ou sous la cible /SP/network/ipv6 de la CLI. Impossible d'accéder à ILOM à l'aide d'IPv4 à partir d'un client réseau. Vérifiez que le paramètre pour State (État) est activé sur la page Network Settings (Paramètres réseau) de l'interface Web d'ILOM ou sous la cible /SP/network dans la CLI d'ILOM. TABLEAU A-1 Problèmes de connexion IPv6 courants et solutions proposées (suite) Problèmes de connexion IPv6 communs Solution proposée215 A N N E X E B Consignes de configuration manuelle du SE hôte pour l'interface d'interconnexion locale Si vous décidez de configurer manuellement une adresse IPv4 non routable pour le point de connexion du SP d'ILOM sur l'interface d'interconnexion locale, vous devrez également configurer manuellement une adresse IPv4 non routable pour le point de connexion du SE hôte sur l'interface d'interconnexion locale. Des consignes générales, en fonction du système d'exploitation, pour la configuration d'une adresse IPv4 non routable statique pour le point de connexion du SE hôte sont fournies ci-dessous. Pour plus d'informations sur la configuration des adresse IP sur le système d'exploitation hôte, consultez la documentation du fournisseur du système d'exploitation. Remarque – ILOM présente le périphérique Ethernet USB installé sur votre serveur comme une interface Ethernet USB au système d'exploitation hôte.216 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU B-1 Consignes générales de configuration d'un périphérique Ethernet USB interne sur le SE hôte Système d’exploitation Consignes générales Windows Server 2008 Après que Windows a découvert le périphérique Ethernet USB interne, vous serez vraisemblablement invité à identifier un pilote de périphérique pour ce périphérique. Comme aucun pilote n'est réellement requis, l'identification du fichier .inf doit satisfaire la pile de communication pour le périphérique Ethernet USB interne. Le fichier .inf est disponible dans la distribution de logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0. Vous pouvez télécharger ce logiciel du pack de gestion à partir de la page de téléchargement des produits logiciels Oracle (www.oracle.com)et extraire le fichier .inf du logiciel Management Pack. Pour plus d'informations sur l'extraction du fichier .inf à partir du logiciel Management Pack, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur du pack de gestion logicielle pour les serveurs Oracle) (821-1609). Après avoir appliqué le fichier .inf à partir de la distribution du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0, vous pouvez configurer une adresse IP statique pour votre point de connexion du SE hôte de l'interface d'interconnexion locale à l'aide de l'option de configuration Réseau Microsoft Windows dans le Panneau de configuration (Démarrer --> Panneau de configuration). Pour plus d'informations sur la configuration d'une adresse IPv4 dans Windows 2008, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Microsoft Windows ou le site Microsoft Tech Net (http://technet.microsoft.com/enus/library/cc754203%28WS.10%29.aspx). Linux La plupart des installations de systèmes d'exploitation Linux pris en charge sur un serveur de plate-forme Sun Oracle comprennent l'installation du pilote de périphérique pour un périphérique Ethernet interne. Généralement, le périphérique Ethernet USB interne est automatiquement découvert par le système d'exploitation Linux. Le périphérique Ethernet interne apparaît généralement comme usb0. Cependant, le nom du périphérique Ethernet interne peut être différent en fonction de la distribution du système d'exploitation Linux. Les instructions ci-dessous montrent comment configurer une adresse IP statique correspondant à usb0, qui représente généralement un périphérique Ethernet USB interne trouvé sur le serveur : \>lsusb usb0 \> ifconfig usb0 169.254.182.77 \> ifconfig usb0 netmask 255.255.255.0 \> ifconfig usb0 broadcast 169.254.182.255 \> ifconfig usb0 \> ip addr show usb0 Remarque - Au lieu d'effectuer les étapes ifconfig classiques, il est possible de générer un script pour la configuration de l'interface. Cependant, les scripts exacts du réseau varient en fonction des distributions Linux. Généralement, la version de Linux fonctionnant aura des exemples pour générer les scripts réseau. Pour plus d'informations sur la méthode de configuration d'une adresse IP pour le périphérique à l'aide d'un système d'exploitation Linux, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Linux.Annexe B Consignes de configuration manuelle du SE hôte pour l'interface d'interconnexion locale 217 Solaris La plupart des installations de systèmes d'exploitation Solaris pris en charge sur un serveur de plate-forme Sun Oracle comprennent l'installation du pilote de périphérique pour un périphérique Ethernet USB interne. Si ce pilote n'est pas pris en charge, vous pouvez extraire le pilote d'Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou un logiciel ultérieur. Pour plus d'informations sur la méthode d'extraction du pilote du SE spécifique à Solaris pour l'interface Ethernet, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur d'Oracle Hardware Management Pack) (821-1609). Généralement, le périphérique Ethernet USB interne est automatiquement découvert par le système d'exploitation Solaris. Le périphérique Ethernet interne apparaît généralement comme usbecm0. Cependant, le nom du périphérique Ethernet interne peut être différent en fonction de la distribution du système d'exploitation Solaris. Après la reconnaissance par le système d'exploitation Solaris du périphérique Ethernet USB local, l'interface IP du périphérique Ethernet USB doit être configurée. Les instructions suivantes montrent comment configurer une adresse IP statique correspondant à usbecm0, qui représente généralement un périphérique Ethernet USB interne trouvé sur le serveur. • Tapez la commande suivante pour monter l'interface IP ou pour démonter l'interface IP : ifconfig usbecm0 plumb ifconfig usbecm0 unplumb • Tapez les commandes suivantes pour définir les informations d'adresse : ifconfig usbecm0 netmask 255.255.255.0 broadcast 169.254.182.255 169.254.182.77 • Pour configurer l'interface, tapez : ifconfig usbecm0 up • Pour déconfigurer l'interface, tapez : ifconfig usbecm0 down • Pour afficher les interfaces actives, tapez : ifconfig -a • Pour tester la connectivité, envoyez une commande ping à l'hôte Solaris ou au périphérique Ethernet USB interne au SP. ping ping Remarque - Au lieu d'effectuer les étapes ifconfig classiques, il est possible de générer un script pour la configuration de l'interface. Cependant, les scripts exacts du réseau varient en fonction des distributions Solaris. Généralement, la version du système d'exploitation aura des exemples pour générer les scripts réseau. Pour plus d'informations sur la méthode de configuration d'une adresse IP statique pour un périphérique utilisant le système d'exploitation Solaris, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation Solaris. TABLEAU B-1 Consignes générales de configuration d'un périphérique Ethernet USB interne sur le SE hôte Système d’exploitation Consignes générales 218 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Si le pilote de périphérique Ethernet USB interne n'était pas inclus dans l'installation de votre système d'exploitation, vous pouvez obtenir le pilote du périphérique Ethernet dans Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 ou version ultérieure. Pour plus d'informations sur l'extraction de ce fichier à partir du Management Pack, reportez-vous au Oracle Server Hardware Management Pack User’s Guide (Guide de l'utilisateur du pack de gestion logicielle pour les serveurs Oracle) (821- 1609).219 Index A Accès Web HTTP ou HTTPS Activation, 41 to 42 Active Directory Certificat, 65 Chargement d'un certificat, 66 Classe d'événement, 70 Filtre personnalisé de classe d'événement, 70 Configuration, 61 Dépannage, 70 Mode de certificat strict, 65 Suppression d'un certificat, 66 Tables, 66 Admin Groups (Groupes Admin), 67 Alternate Servers (Serveurs de remplacement), 68 Custom Groups (Groupes personnalisés), 67 DNS Locator Queries (Requêtes de localisateur DNS), 69 Operator Groups (Groupes d'opérateurs), 67 User Domaines (Domaines utilisateur), 67 Téléchargement du fichier de certificat, 65 Administrateur, rôle, 56 Adresse IP automatique, 30 Adresse IP statique, 31 Alertes Génération d’alertes de test, 117 Génération d’une notification par e-mail, 119 C Certificat SSL (Secure Socket Layer) Téléchargement du certificat, 43 Champ d'emplacement du système, 37 Champ d'identificateur système, 37 Champ de contact du système, 37 Chargement du certificat, 78 Clé SSH, 45 Ajout, 58 Configuration, 58 Méthodes de transfert prises en charge, 59 FTP, 59 HTTP, 59 HTTPS, 59 Navigateur, 59 SCP, 59 SFTP, 59 TFTP, 59 Suppression, 60 Client SMTP, 118 Activation, 119 Composants Activation et désactivation, 90 affichage des informations, 88 Capteurs, 95 Gestion, 88 Indicateurs, 95 Journal d'événements, 95 Modification des informations, 88 Préparation du retrait, 90 Remise en service, 90 Surveillance, 93 Composants de stockage Surveillance, 105 Compte utilisateur220 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Ajout, 54 Attribution des rôles, 54 Configuration, 56 Suppression, 57 Configuration Restauration, 153 Sauvegarde, 153 Configuration d'ILOM Réinitialisation, 163 Restauration, 157 Configuration du diagnostic à distance Systèmes SPARC, 208 Systèmes x64, 206 Configuration du logiciel et du navigateur requise, 3 Connexion à ILOM, 17 Connexion unique Configuration, 53 Consommation d'énergie Surveillance, 127 Surveillance des alimentations individuelles, 129 Surveillance du système, 128 Création ou édition de règles d'alerte, 116 D Déconnexion d’ILOM, 22 Utilisation de l’interface Web, 22 Délai d'attente de session Définition, 54 Réinitialisation, 54 Diagnostics, 205 Diagnostics Pc-Check, 207 Documentation, xiii Domain Name Service (DNS) Affichage et configuration, 38 E État d’alimentation de l’hôte Contrôle, 191, 192 F Fichier de sauvegarde XML Édition, ajout d'un compte utilisateur, 162 Édition, exemple, 161 Édition, mots de passe, 162 Édition, rôles, 162 Fichier XML Sauvegarde, 160 Fichier XML de sauvegarde, 160 Format de nom distinctif (DN), 67 H Horloge, paramètres Configuration, 98 Hôtes distants Gestion, 173 Gestion des états d'alimentation, 191 I ID de port, 69 Identificateur de système Attribution, 37 Indicateurs du système, 96 Interface Web Boutons, 6 Composants, 5 Navigateurs pris en charge, 3 Présentation, 1, 2 IP, adresse Assignation ou modification, 42 J Journal d'événements Affichage et effacement, 101 Filtrage de la sortie, 99 Filtres personnalisés, 82 K Keyboard/Video/Mouse/Screen (KVMS), 176 KVMS, 176 L LDAP Classes d'objet, 72 Configuration d’ILOM pour LDAP, 72 Configuration d’un serveur LDAP, 72 LDAP/SSL Admin Groups (Groupes Admin), 79 Classe d'événement, 83 Configuration, 74 Custom Groups (Groupes personnalisés), 79Index 221 Dépannage de l'authentification et de l'autorisation, 82 Operator Groups (Groupes d'opérateurs), 79 Serveurs de remplacement, 79 Tables, 79 Admin Groups (Groupes Admin), 79 Custom Groups (Groupes personnalisés), 80 Operator Groups (Groupes d'opérateurs), 79 Serveurs de remplacement, 80 User Domaines (Domaines utilisateur), 80 Tables de l'interface Web, 79 Téléchargement du fichier de certificat, 78 User Domaines (Domaines utilisateur), 79 Lectures des capteurs, 95 Location, 37 M Microprogramme Dépannage d'une session de mise à jour, 171 Identification de version, 168 Mise à jour de l'image, 169 Mise à niveau, 169 Téléchargement sur les systèmes x64, 168 Vérification, 170 Modes du clavier, 184 Module de contrôle de châssis (CMM), configuration d’adresses IP Modification via une connexion Ethernet, 42 N NMI (non-maskable interrupt) Génération, 208 Nom de l'hôte Attribution, 37 Numéros de version d'ILOM, xvi O Onglets de navigation, 10 Opérateur, rôle, 56 Opération de restauration Exigences relatives à la phrase de passe, 159 Méthodes de transfert prises en charge, 158 Rôles utilisateur suggérés, 157 Sessions temporairement suspendues, 159 Opération de sauvegarde Contraintes relatives aux données sensibles, 156 Méthodes de transfert prises en charge, 155 Phrase de passe, non utilisation, 156 Rôles de compte utilisateur suggérés, 154 Utilisation de l’interface Web, 154 Options d'envoi des clés, 184 P Paramètres de fuseau horaire Affichage ou définition, 99 Configuration, 99 Paramètres réseau Affichage et configuration, 30 Configuration, 27 En attente et actifs, propriétés, 28 Paramètres SSH (Secure Shell) Activation ou désactivation, 44 Configuration, 44 Génération d'une nouvelle clé, 45 Redémarrage du serveur, 45 Port série interne Définition de la vitesse de transfert en bauds, 39 Processeur de service (SP) Collecte et diagnostic, 210 Réinitialisation, 172 Profil Sélection, 55 Profil utilisateur Modification, 56 R RADIUS Configuration, 84 Redirection Démarrage, arrêt, redémarrage, 183 Entrée de la souris, 185 Entrée du clavier, 183 Média de stockage, 186 Vidéo de la console distante, 176 Redirection du clavier et de la souris, 184 Redirection vidéo, 176 Règles d’alerte Création ou édition, 116 Désactivation, 117 Génération de test, 117 Réinitialisation de la configuration d'ILOM, 172 Remote Console Configuration pour contrôle distant, 176 Fermeture de session, 188222 Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Lancement, 179 Modes de contrôle du clavier, 184 Nouvelle session serveur, 188 Redirection d’un périphérique de stockage ou d’une image ISO, 186 to 187 Redirection du clavier et de la souris, 184 Redirection série, 183 Redirection vidéo, 176 Restauration de la configuration d'ILOM, 157 Rôles Admin (a), 55 Avancé, 55 Console (c), 55 Read Only (Lecture seule) (o), 55 Reset and Host Control (Réinitialisation et contrôle de l'hôte) (r), 55 Service (s), 55 User Management (Gestion des utilisateurs) (u), 55 S Sauvegarde et restauration, 153 Serveurs SPARC Gestion de TPM et des états LDom, 197 Sessions utilisateur Affichage, 57 Sortie du port série Commutation à l'aide de l'interface Web d'ILOM, 40 Suppression du certificat, 78 Syslog distant, 103 U Utilitaire Service Snapshot, 210 Jeu de données, 211 V Vitesse de transmission en bauds Définition, 39 Oracle® Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Guide des procédures relatives à la CLI Référence 820-7375-11 Novembre 2010, Révision AVeuillez recycler Copyright © 2008, 2010, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. This software and related documentation are provided under a license agreement containing restrictions on use and disclosure and are protected by intellectual property laws. Except as expressly permitted in your license agreement or allowed by law, you may not use, copy, reproduce, translate, broadcast, modify, license, transmit, distribute, exhibit, perform, publish, or display any part, in any form, or by any means. Reverse engineering, disassembly, or decompilation of this software, unless required by law for interoperability, is prohibited. The information contained herein is subject to change without notice and is not warranted to be error-free. If you find any errors, please report them to us in writing. If this is software or related software documentation that is delivered to the U.S. Government or anyone licensing it on behalf of the U.S. Government, the following notice is applicable: U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. This software or hardware is developed for general use in a variety of information management applications. It is not developed or intended for use in any inherently dangerous applications, including applications which may create a risk of personal injury. If you use this software or hardware in dangerous applications, then you shall be responsible to take all appropriate fail-safe, backup, redundancy, and other measures to ensure its safe use. Oracle Corporation and its affiliates disclaim any liability for any damages caused by use of this software or hardware in dangerous applications. Oracle and Java are registered trademarks of Oracle and/or its affiliates. Other names may be trademarks of their respective owners. AMD, Opteron, the AMD logo, and the AMD Opteron logo are trademarks or registered trademarks of Advanced Micro Devices. Intel and Intel Xeon are trademarks or registered trademarks of Intel Corporation. All SPARC trademarks are used under license and are trademarks or registered trademarks of SPARC International, Inc. UNIX is a registered trademark licensed through X/Open Company, Ltd. This software or hardware and documentation may provide access to or information on content, products, and services from third parties. Oracle Corporation and its affiliates are not responsible for and expressly disclaim all warranties of any kind with respect to third-party content, products, and services. Oracle Corporation and its affiliates will not be responsible for any loss, costs, or damages incurred due to your access to or use of third-party content, products, or services. Copyright © 2008, 2010, Oracle et/ou ses sociétés affiliées. Tous droits réservés. Ce logiciel et la documentation qui l’accompagne sont protégés par les lois sur la propriété intellectuelle. Ils sont concédés sous licence et soumis à des restrictions d’utilisation et de divulgation. Sauf disposition de votre contrat de licence ou de la loi, vous ne pouvez pas copier, reproduire, traduire, diffuser, modifier, breveter, transmettre, distribuer, exposer, exécuter, publier ou afficher le logiciel, même partiellement, sous quelque forme et par quelque procédé que ce soit. Par ailleurs, il est interdit de procéder à toute ingénierie inverse du logiciel, de le désassembler ou de le décompiler, excepté à des fins d’interopérabilité avec des logiciels tiers ou tel que prescrit par la loi. Les informations fournies dans ce document sont susceptibles de modification sans préavis. Par ailleurs, Oracle Corporation ne garantit pas qu’elles soient exemptes d’erreurs et vous invite, le cas échéant, à lui en faire part par écrit. Si ce logiciel, ou la documentation qui l’accompagne, est concédé sous licence au Gouvernement des Etats-Unis, ou à toute entité qui délivre la licence de ce logiciel ou l’utilise pour le compte du Gouvernement des Etats-Unis, la notice suivante s’applique : U.S. GOVERNMENT RIGHTS. Programs, software, databases, and related documentation and technical data delivered to U.S. Government customers are "commercial computer software" or "commercial technical data" pursuant to the applicable Federal Acquisition Regulation and agency-specific supplemental regulations. As such, the use, duplication, disclosure, modification, and adaptation shall be subject to the restrictions and license terms set forth in the applicable Government contract, and, to the extent applicable by the terms of the Government contract, the additional rights set forth in FAR 52.227-19, Commercial Computer Software License (December 2007). Oracle America, Inc., 500 Oracle Parkway, Redwood City, CA 94065. Ce logiciel ou matériel a été développé pour un usage général dans le cadre d’applications de gestion des informations. Ce logiciel ou matériel n’est pas conçu ni n’est destiné à être utilisé dans des applications à risque, notamment dans des applications pouvant causer des dommages corporels. Si vous utilisez ce logiciel ou matériel dans le cadre d’applications dangereuses, il est de votre responsabilité de prendre toutes les mesures de secours, de sauvegarde, de redondance et autres mesures nécessaires à son utilisation dans des conditions optimales de sécurité. Oracle Corporation et ses affiliés déclinent toute responsabilité quant aux dommages causés par l’utilisation de ce logiciel ou matériel pour ce type d’applications. Oracle et Java sont des marques déposées d’Oracle Corporation et/ou de ses affiliés.Tout autre nom mentionné peut correspondre à des marques appartenant à d’autres propriétaires qu’Oracle. AMD, Opteron, le logo AMD et le logo AMD Opteron sont des marques ou des marques déposées d’Advanced Micro Devices. Intel et Intel Xeon sont des marques ou des marques déposées d’Intel Corporation. Toutes les marques SPARC sont utilisées sous licence et sont des marques ou des marques déposées de SPARC International, Inc. UNIX est une marque déposée concédée sous licence par X/Open Company, Ltd.iii Contenu Utilisation de cette documentation xvii 1. Présentation de la CLI 1 CLI d’ILOM — Interface utilisateur DMTF basée sur Server Management Command-Line Protocol (Protocole de ligne de commande pour la gestion de serveurs) 2 Connexion à la CLI d’ILOM 3 Adresses réseau du processeur de service du serveur ou du CMM acceptées dans la CLI d’ILOM 4 Exemples de saisie d’une adresse IPv6 4 Microprogramme de la CLI d’ILOM et invite de la CLI 5 Espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM 5 Types de cible CLI d’ILOM 6 Cibles de gestion de la CLI du processeur de service du serveur et du CMM 7 Commandes DMTF CLP prises en charge 8 Options de commande de la CLI 8 Processeur de service du serveur - Arborescence cible de la CLI 9 Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI et exécution des commandes 9 Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI 10 Exécution de commandes 10 ? Exécution individuelle des commandes 10iv Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Exécution de commandes combinées 11 Commandes de CLI courantes 11 Propriétés d’ILOM 3.0 et propriétés d’ILOM 2.x 17 2. Connexion et déconnexion d'ILOM 19 Conditions préalables à la première connexion 20 Connexion à ILOM 22 ? Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe par défaut ILOM 22 ? Configuration d’un compte utilisateur 23 ? Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe ILOM 23 ? Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI 24 Configuration des messages de l’écran d’accueil 25 Avant de commencer 25 ? Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM 25 Déconnexion d’ILOM et récupération d’un mot de passe perdu 27 ? Déconnexion d’ILOM 27 ? Récupération d’un mot de passe perdu 27 Avant de commencer 27 Quelles sont les étapes ultérieures? 28 3. Configuration des paramètres de communication d’ILOM 29 Configuration des paramètres réseau 31 Avant de commencer 32 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 33 Cibles, propriétés et valeurs 35 ? Modification d’adresses IPv4 dans ILOM 35 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile 36Contenu v ? Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 42 ? Assignation de nom d’hôte et d’identificateur système 43 ? Affichage et configuration des paramètres DNS 45 Cibles, propriétés et valeurs 45 ? Affichage et configuration des paramètres de port série 45 Cibles, propriétés et valeurs 46 ? Activation de l’accès Web HTTP ou HTTPS 47 Cibles, propriétés et valeurs 47 ? Changement de sortie du port série 48 Configuration des paramètres SSH 49 Avant de commencer 49 ? Établissement d’une connexion SSH 49 ? Activation ou désactivation de SSH 49 ? Affichage de la clé active 50 ? Génération d’une nouvelle clé SSH 51 ? Redémarrage du serveur SSH 52 Configuration de l’interface Local Interconnect 52 Avant de commencer 52 ? Configuration de l’interface Local Interconnect 54 4. Gestion des comptes utilisateur 59 Configuration de comptes utilisateur 61 Avant de commencer 61 ? Configuration de Single Sign On 61 ? Ajout d’un compte utilisateur 62 ? Changement du mot de passe d’un compte utilisateur 62 ? Assignation de rôles à un compte utilisateur 63 ? Suppression d’un compte utilisateur 63 ? Affichage de comptes utilisateur distincts 64vi Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage d’une liste de comptes utilisateur 65 ? Affichage d’une liste de sessions utilisateur 65 ? Affichage de sessions utilisateur individuelles 66 Configuration de clés utilisateur SSH 67 Avant de commencer 67 ? Ajout d’une clé SSH 67 ? Suppression d’une clé SSH 68 Configuration des paramètres d’Active Directory 69 Avant de commencer 69 ? Activation de la variable strictcertmode d’Active Directory 69 ? Vérification de la variable certstatus d’Active Directory 70 ? Suppression d’un certificat Active Directory 72 ? Affichage et configuration des paramètres Active Directory 72 ? Dépannage de l’authentification et de l’autorisation Active Directory 82 Configuration du protocole LDAP 83 Avant de commencer 83 ? Configuration du serveur LDAP 83 ? Configuration d’ILOM pour LDAP 84 Configuration de LDAP/SSL 85 Avant de commencer 86 ? Activation de la variable strictcertmode LDAP/SSL 86 ? Vérification de la variable certstatus LDAP/SSL 86 ? Suppression d’un certificat LDAP/SSL 87 ? Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL 88 ? Dépannage de l’authentification et de l’autorisation LDAP/SSL 94 Configuration de RADIUS 95 Avant de commencer 95 ? Configuration des paramètres RADIUS 96Contenu vii 5. Gestion des composants du système 99 Affichage des informations sur les composants et gestion des composants du système 100 Avant de commencer 100 ? Affichage des informations sur les composants 100 ? Préparation au retrait d’un composant 101 ? Remise en service d’un composant 102 ? Activation et désactivation de composants 102 6. Contrôle des composants du système 105 Contrôle des capteurs et indicateurs du système ainsi que des journaux d’événements d’ILOM 107 ? Affichage des lectures de capteurs 107 ? Configuration des indicateurs du système 109 ? Configuration des paramètres de l’horloge 110 ? Filtrage des sorties du journal des événements 111 ? Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM 111 ? Configuration des adresses IP du récepteur distant de Syslog 115 ? Affichage et effacement des pannes depuis la CLI 116 Affichage de l’historique de la console du processeur de service 117 Avant de commencer 117 ? Affichage et gestion des entrées du journal de l’historique de la console du processeur de service depuis la CLI d’ILOM 118 7. Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zones 121 Affichage et contrôle des composants de stockage 122 Avant de commencer 122 ? Afficher les détails des propriétés pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur 123 Activation ou désactivation du gestionnaire de zones 126viii Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 8. Contrôle des alertes du système 127 Gestion des configurations des règles d’alerte 129 Avant de commencer 129 ? Créer ou modifier des règles d’alerte 130 ? Désactiver une règle d’alerte 131 ? Générer des alertes test 131 ? Envoi d’une alerte e-mail test à une destination d’alerte spécifique 132 Commandes de la CLI permettant de gérer les configurations de règles d’alerte 132 Configuration du client SMTP pour les alertes de notification par e-mail 134 Avant de commencer 135 ? Activation du client SMTP 135 Téléchargement de MIB SNMP directement depuis ILOM 136 Avant de commencer 136 ? Téléchargement de MIB SNMP 136 9. Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 139 Résumé des mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation 140 Contrôle de la consommation du système 143 Avant de commencer 143 ? Contrôle de la consommation totale du système 144 ? Contrôle de la consommation réelle 146 ? Contrôle de la consommation des alimentations électriques individuelles 146 ? Contrôle de l’alimentation disponible 147 ? Contrôle de la consommation maximale pour le matériel du serveur 148 ? Contrôle de la consommation de puissance admissible 148 ? Contrôle de l’historique de la consommation 148 Configuration des paramètres de stratégie d’alimentation pour gérer la consommation du serveur 152Contenu ix Avant de commencer 152 ? Configuration d’une stratégie d’alimentation du processeur de service d’un serveur 153 Configuration des notifications de seuils de consommation 153 Avant de commencer 153 ? Affichage et configuration des seuils de notification depuis la CLI 154 Contrôle de la distribution des allocations de puissance aux composants 155 Avant de commencer 155 ? Affichage des allocations de puissance au serveur pour tous les composants du système 156 ? Affichage des allocations de puissance aux composants du serveur 156 ? Affichage des allocations de puissance au CMM pour tous les composants du châssis 157 ? Affichage des allocations de puissance au CMM 158 ? Affichage de la puissance octroyée aux emplacements de lame ou de la puissance réservée (à partir d’ILOM 3.0.10) 159 ? Affichage de la puissance octroyée ou de la limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10) 159 Configuration des propriétés de limite de puissance 160 Avant de commencer 161 ? Configuration de la puissance admissible pour des emplacements de lame 162 ? Configuration des propriétés de budget puissance pour le serveur 163 ? Configuration d’une limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10) 165 Contrôle ou configuration des propriétés de redondance de l’alimentation du CMM 166 Avant de commencer 166 ? Contrôle ou configuration des propriétés de redondance de l’alimentation du CMM 166 10. Sauvegarde et restauration de la configuration d’ILOM 169x Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Sauvegarde de la configuration d’ILOM 170 Avant de commencer 170 ? Sauvegarde de la configuration d’ILOM 170 Restauration de la configuration d’ILOM 172 Avant de commencer 172 ? Restauration de la configuration d’ILOM 172 Modification du fichier XML de sauvegarde 174 Avant de commencer 174 ? Modification du fichier XML de sauvegarde 175 Rétablissement de la configuration d’ILOM 178 Avant de commencer 178 ? Rétablissement des paramètres de configuration d’ILOM par défaut 178 11. Mise à jour du microprogramme d’ILOM 181 Mise à jour du microprogramme d’ILOM 183 Avant de commencer 183 ? Identifier la version du microprogramme d’ILOM 184 ? Télécharger l’image du nouveau microprogrammed’ILOM 184 ? Mise à jour de l’image du microprogramme 185 ? Reprise après une panne réseau durant la mise à jour du microprogramme 187 Réinitialisation du processeur de service ILOM ou du CMM 187 Avant de commencer 188 ? Réinitialisation du processeur de service ILOM ou du CMM 188 12. Gestion de la redirection du stockage des hôtes distants et sécurisation d’ILOM Remote Console 189 Tâches de configuration initiale pour la redirection du stockage 190 Avant de commencer 190Contenu xi ? Démarrage du service de redirection du stockage depuis le navigateur Web Mozilla Firefox 191 ? Démarrage du service de redirection du stockage depuis le navigateur Web Internet Explorer (IE) 194 ? Télécharger et installer le client de redirection du stockage 197 Lancement de la CLI de redirection du stockage pour rediriger des périphériques de stockage 198 Avant de commencer 199 ? Lancement de la CLI de redirection du stockage à l’aide d’une fenêtre de commande ou d’un terminal 200 ? Vérification de l’activité du service de redirection du stockage 201 ? Affichage des informations d’aide sur la CLI de redirection du stockage 202 ? Démarrage de la redirection d’un périphérique de stockage 203 ? Affichage des redirections de stockage actives 204 ? Arrêt de la redirection d’un périphérique de stockage 204 ? Modification du port réseau de redirection du stockage par défaut : 2121 205 Verrouillage d’ILOM Remote Console 207 Avant de commencer 207 ? Modification de l’option ILOM Remote Console Lock 207 Exemple de mode de verrouillage personnalisé activé 209 13. Gestion des états d’alimentation de l’hôte distant, du périphérique d’initialisation BIOS et de la console du serveur hôte 211 Exécution des commandes d’état d’alimentation distantes pour le serveur hôte ou le CMM 212 Exécution des commandes d’état d’alimentation distantes à partir du processeur de service du serveur ou du CMM 212 Gestion du périphérique d’initialisation BIOS sur des hôtes x86 216 Avant de commencer 216 ? Redéfinition du périphérique d’initialisation BIOS de l’hôte 216xii Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Gestion de Host Console 218 Avant de commencer 218 ? Affichage et configuration des propriétés de Host Console 218 ? Démarrage de Host Console et affichage de l’historique de la console ou du journal d’initialisation 221 14. Gestion des états TPM et LDom sur des serveurs SPARC 223 Contrôle de l’état TPM sur un serveur SPARC 224 Avant de commencer 224 ? Contrôle de l’état TPM sur un serveur SPARC 224 Gestion des configurations LDom sur des serveurs SPARC 227 Avant de commencer 227 ? Affichage des cibles et des propriétés pour des configurations LDom stockées sur le serveur SPARC série T3 228 ? Définition de l’allumage de l’hôte sur une configuration LDom stockée 229 ? Activation ou désactivation des valeurs de propriété de domaine de contrôle 230 15. Diagnostic du système d’un hôte distant 233 Analyse des problèmes matériels des systèmes x86 235 Avant de commencer 235 ? Configuration et réalisation de diagnostics Pc-Check 235 ? Génération d’une interruption non masquable (NMI) 236 Analyse des problèmes matériels des systèmes SPARC 237 Avant de commencer 238 ? Configuration du mode de diagnostic 238 ? Définition de déclencheurs de diagnostic 238 ? Définition du niveau de diagnostic 239 ? Définition du niveau de détail du diagnostic 240Contenu xiii Collecte de données du processeur de service à des fins d’analyse de problèmes système 241 Avant de commencer 241 ? Collecte de données du processeur de service à des fins d’analyse de problèmes système 242 A. Guide de référence des commandes de la CLI 245 B. Modes, syntaxe et utilisation de la CLI de redirection du stockage 271 C. Analyse des problèmes de connexion IPv4 ou IPv6 à ILOM 277 D. Consignes de configuration manuelle du système d’exploitation d’un hôte pour l’interface Local Interconnect 279 Index 285xiv Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010xvii Utilisation de cette documentation Ce guide des procédures relatives à l’interface de ligne de commande (CLI) présente les fonctionnalités d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) communes aux serveurs montés en rack ou aux modules serveur d’Oracle Sun prenant en charge Oracle ILOM 3.0. Ce guide s’adresse aux techniciens, administrateurs système, fournisseurs de services autorisés et aux utilisateurs dotés d’une solide expérience en matière d’installation de matériel de systèmes. Pour bien comprendre les informations présentées dans ce guide, utilisez-le en conjonction avec les autres guides répertoriés dans l’ensemble de la documentation sur ILOM. Pour obtenir une description des guides fournis dans l’ensemble de la documentation ILOM 3.0, reportez-vous à la section Documentation connexe, page xvii. Cette préface couvre les sujets suivants : ¦ Documentation connexe, page xvii ¦ Documentation, support et formation, page xix ¦ Numéros de version d’ILOM 3.0, page xx ¦ Commentaires à propos de la documentation, page xx Documentation connexe Pour bien comprendre les informations présentées dans ce guide, utilisez-le en conjonction avec les documents répertoriés dans le tableau suivant. Ces documents sont disponibles en ligne à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hicxviii Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les documents fournis dans l’ensemble de la documentation sur ILOM 3.0 étaient désignés sous le nom de guides Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Titre Contenu Numéro de référence Format Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations décrivant les fonctions et fonctionnalités d’ILOM 820-7369 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Getting Started Guide (Guide de démarrage d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures relatives à la connexion réseau, à la première connexion à ILOM et à la configuration d’un compte utilisateur ou d’un service d’annuaire 820-7381 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Web Interface Procedures Guide (Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de l’interface Web d’ILOM 820-7372 PDF HTML Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide de la CLI d’ILOM 820-7375 PDF HTMLUtilisation de cette documentation xix Outre la documentation sur ILOM 3.0, les guides Supplément ILOM ou les guides d’administration de plate-forme associés présentent les fonctionnalités et les tâches ILOM spécifiques à la plate-forme serveur que vous utilisez. Consultez l’ensemble de la documentation sur ILOM 3.0 en conjonction avec le guide Supplément ILOM ou le guide d’administration de plate-forme fourni avec la plate-forme de votre serveur. Certains guides de l’ensemble de la documentation sur ILOM ont été traduits et sont disponibles sur le site Web de la documentation. Veuillez noter que les versions en anglais des guides de l’ensemble de la documentation sur ILOM sont révisées plus fréquemment. Par conséquent, ces guides en anglais sont peut-être plus à jour que la documentation traduite. Documentation, support et formation ¦ Documentation : http://docs.sun.com/ ¦ Support : http://www.sun.com/support/ ¦ Training : http://www.sun.com/training/ Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 Management Protocols Reference Guide (Guide de référence des protocoles de gestion d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0) Informations et procédures sur l’accès aux fonctions d’ILOM à l’aide des hôtes de gestion SNMP ou IPMI 820-7378 PDF HTML Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 CMM Administration Guide for Sun Blade 6000 and 6048 Modular Systems Informations et procédures sur la gestion des fonctions de CMM dans ILOM 821-3082 PDF HTML Mises à jour des fonctions Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 et notes de version Informations importantes de dernière minute sur les fonctionnalités d’ILOM 3.0, ainsi que les problèmes recensés et les solutions. 821-0646 PDF HTML Titre Contenu Numéro de référence Formatxx Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Numéros de version d’ILOM 3.0 Pour vous aider à identifier la version d’ILOM exécutée sur votre système, ILOM 3.0 introduit un nouveau mode de numérotation de version. Ce système de numérotation contient cinq caractères, par exemple, a.b.c.d.e: ¦ a - représente la version principale d’ILOM. ¦ b - représente une version mineure d’ILOM. ¦ c - représente la version mise à jour d’ILOM. ¦ d - représente une version micro d’ILOM. Les versions micro sont gérées par plate-forme ou groupe de plates-formes. Pour en savoir plus, consultez les Notes de produit relatives à votre plate-forme. ¦ e - représente une version nano d’ILOM. Les versions nano sont des itérations incrémentielles d’une version micro. Par exemple, dans ILOM 3.1.2.1.a : ¦ ILOM 3 représente la version principale d’ILOM. ¦ ILOM 3.1 représente la version secondaire d’ILOM 3. ¦ ILOM 3.1.2 représente la deuxième version mise à jour d’ILOM 3.1. ¦ ILOM 3.1.2.1 représente la version micro d’ILOM 3.1.2. ¦ ILOM 3.1.2.1 représente la version nano d’ILOM 3.1.2.1. Commentaires à propos de la documentation Pour nous envoyer vos commentaires sur ce document, cliquez sur le lien Feedback[+] à l’adresse : http://docs.sun.com. N’oubliez pas de mentionner le titre et le numéro de référence du document dans votre commentaire : Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0, référence 820-7375-111 C H A P I T R E 1 Présentation de la CLI Rubriques Description Liens Modèle standard pris en charge pour la CLI d’ILOM • CLI d’ILOM — Interface utilisateur DMTF basée sur Server Management Command-Line Protocol (Protocole de ligne de commande pour la gestion de serveurs), page 2 Conditions requises pour la connexion à la CLI d’ILOM, microprogramme installé et invite de CLI • Connexion à la CLI d’ILOM, page 3 • Adresses réseau du processeur de service du serveur ou du CMM acceptées dans la CLI d’ILOM, page 4 • Microprogramme de la CLI d’ILOM et invite de la CLI, page 5 Notions sur l’espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM • Espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM, page 5 • Types de cible CLI d’ILOM, page 6 • Cibles de gestion de la CLI du processeur de service du serveur et du CMM, page 7 • Commandes DMTF CLP prises en charge, page 8 • Options de commande de la CLI, page 8 • Processeur de service du serveur - Arborescence cible de la CLI, page 9 Syntaxe requise et exemples d’exécution des commandes de la CLI • Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI et exécution des commandes, page 9 Guide de référence des commandes de CLI courantes • Commandes de CLI courantes, page 11 Comparer les propriétés ILOM 2.0 précédentes avec celles d’ILOM 3.0 • Propriétés d’ILOM 3.0 et propriétés d’ILOM 2.x, page 172 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Ce chapitre présente les informations dont vous devez prendre connaissance avant d’effectuer des procédures faisant appel à la CLI d’ILOM. CLI d’ILOM — Interface utilisateur DMTF basée sur Server Management Command-Line Protocol (Protocole de ligne de commande pour la gestion de serveurs) La CLI d’ILOM repose sur la spécification Distributed Management Task Force intitulée « Server Management Command-Line Protocol » (Protocole de ligne de commande pour la gestion de serveurs), version préliminaire 11.0a.8 (DMTF CLP). Vous pouvez consulter l’intégralité de cette spécification sur le site suivant : http://www.dmtf.org/ Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Présentation d’ILOM Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Présentation de l’interface Web Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes SNMP et IPMI • Présentation du protocole SNMP • Présentation de l’IPMI Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) • Mises à jour de fonctionnalités • Fonctionnalités nouvelles ou mises à jour Mises à jour des fonctionnalités et Notes de version d’Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0 (821-0646) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic Chapitre 1 Présentation de la CLI 3 Le protocole CLP du DMTF offre une interface utilisateur de gestion pour un ou plusieurs serveurs quels que soient l’état, le mode d’accès ou le système d’exploitation installé sur ces serveurs. L’architecture CLP du DMTF définit un espace de noms hiérarchique, autrement dit une arborescence prédéfinie contenant tous les objets gérés du système. Dans ce modèle, un nombre limité de commandes opère sur un vaste espace de noms de cibles, qui peut être modifié à l’aide d’options et de propriétés. Cet espace de noms définit les cibles pour chaque verbe de commande. Pour plus d’informations sur la gestion d’objets dans l’espace de noms de la CLI d’ILOM, lisez la section Espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM, page 5. Connexion à la CLI d’ILOM Vous pouvez utiliser l’interface de ligne de commande pour accéder à ILOM sur le CMM ou sur le processeur de service du serveur grâce à une connexion réseau ou via une connexion directe de terminal au port série du CMM ou du processeur de service du serveur. En outre, sur certains serveurs Oracle Sun, vous pouvez utiliser l’interface Local Interconnect dans ILOM pour gérer le serveur directement depuis le système d’exploitation de l’hôte, sans connexion physique réseau ou locale au serveur. Remarque – Pour plus d’informations sur l’utilisation de l’interface Local Interconnect dans ILOM, reportez-vous au Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Pour savoir comment connecter un périphérique série local à un serveur ou raccorder un câble réseau au port NET MGT d’un serveur ou d’un CMM, reportez-vous au guide d’installation fourni avec le serveur ou le CMM. Les rubriques abordées dans cette section sont les suivantes : ¦ Adresses réseau du processeur de service du serveur ou du CMM acceptées dans la CLI d’ILOM, page 4 ¦ Microprogramme de la CLI d’ILOM et invite de la CLI, page 54 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Adresses réseau du processeur de service du serveur ou du CMM acceptées dans la CLI d’ILOM À partir de la version ILOM 3.0.12, les adresses réseau suivantes sont acceptées dans la CLI du processeur de service ILOM. ¦ Adresse IPv4, telle que 10.8.183.106 ¦ Adresse IPv6, telle que fec0:a:8:b7:214:4fff:5eca:5f7e/64 ¦ Adresse IPv6 Link Local, telle que fec80::214:4fff:feca:5f7e/64 ¦ Adresse de domaine hôte DNS, telle que société.com Exemples de saisie d’une adresse IPv6 Lorsque vous entrez une adresse IPv6 dans une URL avec un navigateur Web ou lorsque vous transférez un fichier, l’adresse IPv6 doit être comprise entre des crochets pour fonctionner correctement. Par exemple : ¦ Si vous saisissez une URL dans un navigateur Web, tapez : https://[adresse_ipv6] ¦ Si vous transférez un fichier à l’aide de la commande de CLI load -source et tftp, tapez : load -source tftp://[adresse_ipv6]nom_fichier.extension Toutefois, lorsque vous entrez une adresse IPv6 pour vous connecter à ILOM à l’aide d’une connexion SSH, l’adresse IPv6 ne doit pas être comprise entre des crochets. Par exemple : ¦ Si vous établissez une session de CLI d’ILOM à l’aide d’une connexion SSH et du compte utilisateur ILOM root par défaut, tapez : ssh root@adresse_ipv6 Pour plus d’informations sur la saisie d’adresses IPv6, reportez-vous au Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Pour obtenir de l’aide sur l’analyse de problèmes de connexion IPv4 et IPv6, lisez la section Analyse des problèmes de connexion IPv4 ou IPv6 à ILOM, page 277.Chapitre 1 Présentation de la CLI 5 Microprogramme de la CLI d’ILOM et invite de la CLI Après avoir établi une connexion à la session de CLI sur le processeur de service d’un serveur ou sur un CMM, la version du microprogramme d’ILOM installée sur le système est identifiée, et les informations de copyright s’affichent avec l’invite de la CLI. Par exemple : Remarque – À partir de la version 3.0.10 d’ILOM, vous pouvez modifier l’invite de la CLI sur le CMM pour faire la distinction entre une invite de CLI du CMM et une invite de CLI d’un module serveur (lame). Pour obtenir des informations sur les nouvelles propriétés d’invite de la CLI et savoir comment personnaliser l’invite de la CLI pour un CMM ou une lame, reportez-vous au guide Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM - Guide d’administration pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048. Espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM L’espace de noms de gestion pour la CLI d’ILOM comprend une arborescence prédéfinie hiérarchique contenant tous les objets gérés du système. Dans la CLI d’ILOM, un petit nombre de commandes fonctionnent sur un important espace de noms de cibles qui sont modifiées par des options et des propriétés. Les rubriques abordées dans cette section sont les suivantes : ¦ Types de cible CLI d’ILOM, page 6 ¦ Cibles de gestion de la CLI du processeur de service du serveur et du CMM, page 7 Oracle(R) Integrated Lights Out Manager Version 3.0.0.0 r54408 Copyright (c) 2010, Oracle and/or its affiliates. All rights reserved. ->6 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Commandes DMTF CLP prises en charge, page 8 ¦ Options de commande de la CLI, page 8 ¦ Processeur de service du serveur - Arborescence cible de la CLI, page 9 Types de cible CLI d’ILOM Le TABLEAU 1-1 dresse la liste des types de cible CLI d’ILOM auxquels vous pouvez accéder selon la plate-forme serveur Oracle Sun que vous utilisez. Remarque – L’accès aux types de cible dans la hiérarchie dépend de la plate-forme serveur Oracle Sun que vous utilisez. TABLEAU 1-1 Types de cible ILOM Type de cible Description * /SP Les cibles et les propriétés figurant sous ce type de cible servent à configurer le processeur de service ILOM et à afficher les journaux et les consoles. * /CMM Sur les plates-formes lame, ce type de cible remplace /SP et permet de configurer le module CMM ILOM. * /SYS Les cibles et les propriétés figurant sous ce type de cible offrent une gestion de l’inventaire, des conditions environnementales et du matériel. Les cibles correspondent directement aux nomenclatures s’appliquant à l’ensemble des composants matériels, certaines étant imprimées sur le matériel physique. * /CH Sur les plates-formes lame, ce type de cible remplace /SYS et assure la gestion de l’inventaire, des conditions environnementales et du matériel au niveau du châssis. Les types de cible correspondent directement aux noms des nomenclatures pour l’ensemble des composants matériels, certaines étant imprimées sur le matériel physique. * /HOST Les cibles et les propriétés figurant sous ce type de cible servent à contrôler et à gérer le système d’exploitation de l’hôte.Chapitre 1 Présentation de la CLI 7 Cibles de gestion de la CLI du processeur de service du serveur et du CMM Depuis la CLI d’ILOM sur le processeur de service du serveur, vous pouvez accéder à l’espace de noms /SP et aux espaces de noms du système, lesquels comprennent : /SYS et /HOST. Dans l’espace de noms /SP, vous pouvez gérer et configurer le processeur de service. Dans l’espace de noms /SYS ou /HOST, vous pouvez accéder à d’autres informations sur le matériel système géré. Depuis la CLI d’ILOM sur le CMM, vous pouvez accéder à l’espace de noms /CMM et à celui des composants du châssis, lesquels peuvent être les suivants : /CH/BLn, /CH/BLn/Noden ou /CH/NEM. Dans l’espace de noms /CMM, vous pouvez gérer et configurer le CMM. Dans les espaces de noms /CH, vous pouvez configurer les propriétés des composants de châssis gérés, tels que les modules serveur à processeur de service unique (lames), les modules serveur à plusieurs processeurs et les modules NEM. Le TABLEAU 1-2 identifie les cibles de gestion de CMM et de serveur de la CLI d’ILOM que vous pouvez parcourir dans ILOM. TABLEAU 1-2 Cibles de gestion de CLI sur le CMM et le processeur de service du serveur Composant de gestion ILOM Description des cibles de gestion de la CLI Processeur de service du serveur • /SP permet de configurer le processeur de service du module serveur et d’afficher des journaux et des consoles. • /SYS permet de gérer les inventaires, les conditions environnementales et les composants matériels au niveau du module serveur. CMM, châssis et processeur de service de module serveur (lame) • /CMM permet de gérer ILOM sur le CMM. • /CH permet de gérer les inventaires, les conditions environnementales et les composants matériels au niveau du châssis. L’espace d’adresse /CH remplace /SYS sur les systèmes modulaires Sun Blade. • /CH/BLn permet de configurer les propriétés et les options du processeur de service du module serveur depuis une session de CLI sur le CMM. • /CH/BLn/Noden permet de configurer les propriétés et les options d’un nœud particulier du processeur de service sur un module serveur prenant en charge plusieurs processeurs. Hôte • /HOST permet de contrôler et de gérer les interactions du système d’exploitation du serveur hôte.8 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Commandes DMTF CLP prises en charge La CLI du logiciel ILOM prend en charge les commandes CLP du DMTF indiquées dans le tableau suivant. Remarque – Les commandes de la CLI respectent la casse des caractères. Options de commande de la CLI La CLI d’ILOM prend en charge les options suivantes. Vous noterez toutefois que toutes les options ne sont pas nécessairement prises en charge par toutes les commandes. L’option help est compatible avec toutes les commandes. TABLEAU 1-3 Commandes de la CLI Commande Description cd Permet de naviguer dans l’espace de noms de l’objet. create Configure un objet dans l’espace de noms. delete Supprime un objet dans l’espace de noms. exit Termine une session de CLI. help Affiche les informations d’aide relatives aux commandes et aux cibles. load Transfère un fichier d’une source spécifiée vers une cible spécifiée. dump Permet de transférer un fichier à partir d’une cible vers un emplacement distant spécifié par l’URI. Réinitialis ation Réinitialise l’état de la cible. set Définit les propriétés de la cible en fonction de la valeur spécifiée. show Affiche des informations sur les cibles et les propriétés. start Démarre la cible. stop Arrête la cible. version Affiche la version du processeur de service en cours d’exécution.Chapitre 1 Présentation de la CLI 9 Processeur de service du serveur - Arborescence cible de la CLI Chaque objet de l’espace de noms de la CLI est une cible. FIGURE 1-1 /SP Exemple de l’arborescence cible de la CLI d’ILOM Arborescence cible de la CLI Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI et exécution des commandes Pour définir des emplacements cibles et exécuter correctement les commandes de la CLI dans ILOM, il convient de saisir la syntaxe de ligne de commande appropriée avant d’exécuter les commandes. Pour plus d’informations, reportez-vous aux sections suivantes : TABLEAU 1-4 Options de la CLI Forme complète de l’option Forme abrégée Description -default Indique à la commande d’exécuter uniquement ses fonctions par défaut. -destination Spécifie la destination des données. -display -d Affiche les données que l’utilisateur souhaite visualiser. -force -f Indique que l’action sera appliquée immédiatement. -help -h Affiche les informations d’aide. -level -l Exécute la commande pour la cible actuelle et pour toutes les cibles contenues dans le niveau spécifié. -output -o Spécifie le contenu et la forme de la sortie de la commande. ILOM prend uniquement en charge -o table, lequel affiche les cibles et les propriétés sous forme de tableau. -script Ignore les avertissements ou les invites associés normalement à la commande. -source Indique l’emplacement d’une image source.10 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI, page 10 ¦ Exécution de commandes, page 10 Saisie de la syntaxe des commandes de la CLI Lorsque vous utilisez la CLI d’ILOM, vous saisissez les commandes selon la syntaxe suivante : commande [options] [cible] [propriétés] Par exemple : -> set /SP/services/https port=numéro_port servicestate=enabled|disabled Remarque – Les exemples de syntaxe présentés dans ce chapitre utilisent une cible commençant par /SP/, laquelle peut être remplacée par une cible débutant par /CMM/ selon la plate-forme serveur installée. Les cibles secondaires sont communes à toutes les plates-formes serveur Exécution de commandes Pour exécuter la plupart des commandes, indiquez l’emplacement de la cible, puis tapez la commande. Vous pouvez effectuer ces actions de manière individuelle ou les combiner sur la même ligne de commande. ? Exécution individuelle des commandes 1. Naviguez jusqu’à l’espace de noms à l’aide de la commande cd. Par exemple : cd /SP/services/http 2. Tapez la commande, la cible et la valeur. Par exemple : -> set port=80 ou -> set prop1=x -> set prop2=yChapitre 1 Présentation de la CLI 11 ? Exécution de commandes combinées ? À l’aide de la syntaxe =valeur, saisissez la commande sur une seule ligne de commande. Par exemple : -> set /SP/services/http port=80 ou -> set /SP/services/http prop1=x prop2=y Commandes de CLI courantes Remarque – Pour plus d’informations sur les commandes de la CLI d’ILOM, lisez la section Guide de référence des commandes de la CLI, page 245. TABLEAU 1-5 Commandes générales Description Commande Affichage des informations sur les commandes et les cibles help Affichage des informations sur une commande spécifique help Affichage de toutes les cibles valides help targets Modification et affichage de la cible active cd Transfert d’un fichier à partir d’une cible vers un emplacement distant spécifié par l’URI. dump Déconnexion de l’interface de la CLI exit Affichage de la version du microprogramme ILOM exécutée sur ILOM version Réinitialisation d’une cible Réinitialisation Affichage des informations sur l’horloge show /SP/clock Affichage des sessions ILOM actives show /SP/sessions Mise à jour des microprogrammes d’ILOM et du BIOS load -source tftp://newSPimage Affichage de la liste des journaux d’événements d’ILOM show /SP/logs/event/list12 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 1-6 Commandes utilisateur Description Commande Ajout d’un utilisateur local create /SP/users/utilisateur1 password=password role=a|u|c|r|o|s Suppression d’un utilisateur local delete /SP/users/utilisateur1 Modification des propriétés d’un utilisateur local set /SP/users/utilisateur1 role=operator Affichage d’informations sur tous les utilisateurs locaux show -display [targets|properties|all] -level all /SP/users Affichage d’informations sur les paramètres LDAP show /SP/clients/ldap Modification des paramètres LDAP set /SP/clients/ldap binddn=utilisateur_proxy bindpw=mot de passe_utilisateur_proxy defaultrole=a|u|c|r|o|s address=adresse-ip TABLEAU 1-7 Commandes réseau et commandes de paramètres de port série Description Commande Affichage des informations de configuration réseau show /SP/network Modification des propriétés réseau d’ILOM. La modification de certaines propriétés réseau, comme l’adresse IP, entraîne la déconnexion de la session active. set /SP/network pendingipaddress=adresse_ip pendingipdiscovery=dhcp|static pendingipgateway=passerelle_ip pendingipnetmask=masque_réseau_ip commitpending=true Affichage d’informations sur le port série externe show /SP/serial/externalChapitre 1 Présentation de la CLI 13 Modification de la configuration du port série externe set /SP/serial/external pendingspeed=entier commitpending=true Affichage d’informations sur la connexion série établie avec l’hôte show /SP/serial/host Modification de la configuration du port série de l’hôte Remarque : Ce paramètre de vitesse doit correspondre à celui du port série 0, COM1 ou /dev/ttyS0 sur le système d’exploitation de l’hôte set /SP/serial/external pendingspeed=entier commitpending=true TABLEAU 1-8 Commandes de gestion des alertes Description Commande Affichage d’informations sur les alertes. Vous pouvez configurer jusqu’à 15 alertes. show /SP/alertmgmt/rules/1...15 Configuration d’une alerte PET IPMI set /SP/alertmgmt/rules/1...15 type=ipmipet destination=adresse_ip level= down|critical|major|minor Configuration d’une alerte de déroutement SNMP v3 set /SP/alertmgmt/rules/1...15 type=snmptrap snmp_version=3 comunity_or_username=nom_utilisateur destination=adresse_ip level= down|critical|major|minor Configuration d’une alerte par e-mail set /SP/alertmgmt/rules/1...15 type=email destination=adresse_e-mail level= down|critical|major|minor TABLEAU 1-7 Commandes réseau et commandes de paramètres de port série (suite) Description Commande14 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 1-9 Commandes d’accès à la gestion du système Description Commande Affichage d’informations sur les paramètres HTTP show /SP/services/http Modification des paramètres HTTP, comme l’activation de la redirection automatique vers HTTPS set /SP/services/http port=numéro_port secureredirect= enabled|disabled servicestate=enabled|disabled Affichage d’informations sur l’accès HTTPS show /SP/services/https Modification des paramètres HTTPS set /SP/services/https port=numéro_port servicestate=enabled|disabled Affichage des paramètres de clé DSA SSH show /SP/services/ssh/keys/dsa Affichage des paramètres de clé RSA SSH show /SP/services/ssh/keys/rsa TABLEAU 1-10 Commandes des paramètres de l’horloge Description Commande Réglage de l’horloge d’ILOM de manière à la synchroniser avec un serveur NTP principal set /SP/clients/ntp/server/1 address=adresse_ip_ntp Réglage de l’horloge d’ILOM de manière à la synchroniser avec un serveur NTP secondaire set /SP/clients/ntp/server/2 address=adresse_ip_ntpChapitre 1 Présentation de la CLI 15 TABLEAU 1-11 Commandes SNMP Description Commande Affichage d’informations sur les paramètres SNMP. Par défaut, le port SNMP est le numéro 161 et le paramètre v3 est activé. show /SP/services/snmp engineid=id_moteur_snmp port=numéro_port_snmp sets=enabled|disabled v1=enabled|disabled v2c=enabled|disabled v3=enabled|disabled Affichage des utilisateurs SNMP show /SP/services/snmp/users Ajout d’un utilisateur SNMP create /SP/services/snmp/users/nom_utilisateur_snmp authenticationpassword=mot_passe authenticationprotocol=MD5|SHA permissions=rw|ro privacypassword=mot_passe privacyprotocol=none|DES Suppression d’un utilisateur SNMP delete /SP/services/snmp/users/nom_utilisateur_snmp Affichage de MIB SNMP show /SP/services/snmp/mibs Affichage d’informations sur les communautés publiques SNMP (en lecture seule) show /SP/services/snmp/communities/public Affichage d’informations sur les communautés privées SNMP (en lecture seule) show /SP/services/snmp/communities/private Ajout d’une communauté publique SNMP -> show /SP/services/snmp/communities/public Ajout d’une communauté privée SNMP create /SP/services/snmp/communities/ private/comm2 permission=ro|rw Suppression d’une communauté SNMP delete /SP/services/snmp/communities/comm116 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 1-12 Commandes du système hôte Description Commande Démarrage du système hôte ou activation de l’alimentation du châssis start /SYS ou start /CH Arrêt du système hôte ou coupure de l’alimentation du châssis (arrêt progressif) stop /SYS ou stop /CH Arrêt du système hôte ou coupure de l’alimentation du châssis (arrêt forcé) stop [-f|force] /SYS ou stop [-f|force] /CH Réinitialisation du système hôte ou du châssis reset /SYS ou reset /CH Ouverture d’une session de connexion à la console de l’hôte start /SP/console Fermeture de la session connectée à la console de l’hôte (arrêt progressif) stop /SP/console Fermeture de la session connectée à la console de l’hôte (arrêt forcé) stop [-f|force] /SP/console TABLEAU 1-13 Filtrage des options de sortie pour les commandes Description Commande filtrée Affichage des sessions d’ILOM actives qui ont démarré le 17 juillet show /SP/sessions -level all starttime== "*17 juil*" Affichage des utilisateurs disposant de rôles d’administrateur show /SP/users -level all role=="a*" Affichage des utilisateurs disposant *uniquement* de rôles d’utilisateur et de console show /SP/users -level all role=="uc" Affichage de toutes les alertes de déroutement SNMP show /SP/alertmgmt -level all type== "snmptrap" Affichage de tous les services désactivés show /SP/services -level all servicestate== disabled Affichage des clients NTP qui utilisent l’adresse IP du serveur NTP 1.2.3.4 show /SP/clients/ntp -level all address== "1.2.3.4"Chapitre 1 Présentation de la CLI 17 Propriétés d’ILOM 3.0 et propriétés d’ILOM 2.x Remarque – Les propriétés sont les attributs configurables spécifiques à chaque objet. Si vous effectuez une mise à niveau depuis ILOM 2.x vers ILOM 3.0 et souhaitez mettre à jour vos scripts 2.x, vous devez vous familiariser avec les nouvelles méthodes qu’ILOM 3.0 utilise pour implémenter les commandes de la version 3.0. Le TABLEAU 1-14 répertorie les propriétés d’ILOM 2.x et les nouvelles implémentations d’ILOM 3.0 qui les remplacent. Affichage de toutes les FRU dont le numéro de série commence par 0D01B show /SYS fru_serial_number=="0D01B*" - level all Affichage de tous les modules de mémoire fabriqués par INFINEON show /SYS -level all type=="DIMM" fru_manufacturer=="INFINEON" Affichage de toutes les alimentations dont l’état d’alarme est majeur show /SYS -level all type=="Power Supply" alarm_status==major Affichage de tous les composants qui sont des modules DIMM ou des disques durs show /SYS type==("Hard Disk",DIMM) -level all Affichage de tous les capteurs de tension dont la valeur upper_nonrecov_threshold est 2,89 ou 60 volts show /SYS type==Voltage upper_nonrecov_threshold==("2.*","60.*") TABLEAU 1-14 Propriétés d’ILOM 2.x et nouvelles implémentations d’ILOM 3.0 Propriétés d’ILOM 2.x Implémentations d’ILOM 3.0 /SP/clients/syslog/destination_ip1 /SP/clients/syslog/1/address /SP/clients/syslog/destination_ip2 /SP/clients/syslog/2/address /SP/clients/activedirectory/ getcertfile (charger un certificat) Utilisez la commande load avec cette cible /SP/clients/activedirectory/cert TABLEAU 1-13 Filtrage des options de sortie pour les commandes (suite) Description Commande filtrée18 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 /SP/clients/activedirectory/getcer tfile (supprimer un certificat) Utilisez la commande set avec /SP/client/activedirectory/cert clear_action=true /SP/clients/activedirectory/ getcertfile (restaurer un certificat) Cette fonction n’existe plus /SP/clients/activedirectory/ certfilestatus /SP/clients/activedirectory/cert/ certstatus /SP/clients/activedirectory/ ipaddress /SP/clients/activedirectory/ address /SP/clients/activedirectory/alerna tiveservers/getcertfile (charger un certificat) Utilisez la commande load avec /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/cert comme cible /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/getcertfile (supprimer un certificat) Utilisez la commande set avec /SP/client/activedirectory/alernat iveservers/cert clear_action=true /SP/clients/activedirectory/ getcertfile/alernativeservers/(rest aurer un certificat) Cette fonction n’existe plus /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/certfilestatus /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/cert/certstatus /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/ipaddress /SP/clients/activedirectory/ alernativeservers/address /SP/clients/radius/ipaddress /SP/clients/radius/address /SP/clients/ldap/ipaddress /SP/clients/ldap/address /SP/cli/commands Utilisez la commande help avec un nom de cible /SP/diag/state /HOST/diag/state /SP/diag/generate_host_nmi /HOST/generate_host_nmi /SP/diag/mode /HOST/diag/mode /SP/diag/level /HOST/diag/level /SP/diag/verbosity /HOST/diag/verbosity TABLEAU 1-14 Propriétés d’ILOM 2.x et nouvelles implémentations d’ILOM 3.0 (suite) Propriétés d’ILOM 2.x Implémentations d’ILOM 3.019 C H A P I T R E 2 Connexion et déconnexion d'ILOM Rubriques Description Liens Prise de connaissance des conditions requises • Conditions préalables à la première connexion, page 20 Connexion à ILOM à l’aide du compte utilisateur et mot de passe par défaut • Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe par défaut ILOM, page 22 Configuration d’un compte utilisateur • Configuration d’un compte utilisateur, page 23 Connexion à ILOM à l’aide du compte utilisateur et mot de passe ILOM • Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe ILOM, page 23 Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI • Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI, page 24 Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM • Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM, page 25 Déconnexion d’ILOM • Déconnexion d’ILOM, page 27 Récupération d’un mot de passe perdu • Récupération d’un mot de passe perdu, page 2720 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Ce chapitre vous servira de référence rapide pour les procédures de connexion et de déconnexion d’ILOM. Pour plus d’informations, reportez-vous à la procédure de première connexion du Guide de démarrage d’Oracle Sun Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Conditions préalables à la première connexion Avant de suivre les procédures indiquées dans ce chapitre, assurez-vous que les conditions suivantes sont remplies : ¦ Lisez les rubriques sur l’établissement de la communication avec ILOM du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Pour pouvoir communiquer avec ILOM, vous devez établir une connexion physique via un port de gestion série ou réseau sur le système (processeur de service du serveur ou CMM). Vous pouvez également vous connecter à ILOM depuis le système d’exploitation de l’hôte à l’aide de la fonction d’interface Local Interconnect fournie sur certaines plates-formes serveur. Pour savoir comment raccorder un câble réseau au port NET MGT du serveur ou un périphérique au port SER MGT du serveur, reportez-vous au guide d’installation fourni avec le serveur ou le CMM. Pour savoir comment se connecter à ILOM directement depuis le système d’exploitation de l’hôte (sans connexion physique au port SER MGT ou NET MGT du serveur), lisez la rubrique sur l’interface Local Interconnect du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Guide de démarrage • Démarrage d’ILOM • Procédures de configuration initiale d'ILOM à l'aide de la CLI Guide de démarrage d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) (820.5523) • Interface Web • Connexion et déconnexion d'ILOM Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820- 7372) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.Chapitre 2 Connexion et déconnexion d'ILOM 21 ¦ Par défaut, ILOM utilise DHCP pour apprendre l’adresse IPv4 du processeur de service du serveur (ou CMM) et IPv6_Stateless pour apprendre l’adresse IPv6. Si, pour obtenir l’adresse IP du processeur de service du serveur (ou CMM), ces paramètres réseau par défaut ne s’appliquent pas à votre environnement serveur, vous devez les modifier avant de vous connecter à ILOM. Pour savoir comment modifier les paramètres réseau dans ILOM à l’aide de la CLI, lisez la section Configuration des paramètres réseau, page 31. Remarque – À partir de la version 3.0.12, les paramètres de configuration réseau pour IPv 4 et IPv6 double pile sont fournis. Avant la version ILOM 3.0.12, seuls les paramètres de configuration réseau pour IPv4 sont fournis. ¦ Pour vous connecter à ILOM, vous aurez besoin d’un compte utilisateur et d’un mot de passe. Cependant, si vous êtes l’administrateur du système et que vous vous connectez à ILOM pour la première fois, vous pouvez utiliser le compte utilisateur (root) et le mot de passe (password) par défaut pour vous connecter. Après vous être connecté à ILOM pour la première fois, il est vivement conseillé de configurer de nouveaux comptes utilisateur (autres que root) et mots de passe pour chaque utilisateur ILOM. Pour savoir comment créer et gérer des comptes utilisateur dans ILOM à l’aide de la CLI, lisez la section Gestion des comptes utilisateur, page 59. 22 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Connexion à ILOM ? Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe par défaut ILOM 1. Dans une session SSH, connectez-vous à la CLI d’ILOM en entrant le compte utilisateur par défaut root et l’adresse IP du processeur de service du serveur ou du CMM. Par exemple : $ ssh root@adresse_ip_système Si ILOM fonctionne dans un environnement réseau double pile, la variable adresse_ip_système peut être saisie au format d’adresse IPv4 ou IPv6. Exemple : ¦ Format d’adresse IPv4 : 10.8.183.106 ou ¦ Format d’adresse IPv6 : fec0:a:8:b7:214:4fff:5eca:5f7e/64 Pour en savoir plus sur la saisie d’adresses IP dans un environnement double pile, lisez la section Adresses réseau du processeur de service du serveur ou du CMM acceptées dans la CLI d’ILOM, page 4. Pour obtenir de l’aide sur l’analyse de problèmes de connexion IPv4 et IPv6, lisez la section Analyse des problèmes de connexion IPv4 ou IPv6 à ILOM, page 277. Le système vous invite à entrer un mot de passe. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Connexion à ILOM et configuration d’un compte utilisateur • Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe par défaut ILOM, page 22 • Configuration d’un compte utilisateur, page 23 • Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe ILOM, page 23 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI • Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI, page 24Chapitre 2 Connexion et déconnexion d'ILOM 23 2. Tapez changeme comme mot de passe par défaut. Par exemple : Password: changeme L’invite de la CLI d’ILOM s’affiche (->). Remarque – À partir de la version ILOM 3.0.4, vous pouvez définir la durée d’inactivité d’une session de CLI avant que la session n’expire et se ferme. Pour obtenir des instructions, reportez-vous à la section Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI, page 24 ? Configuration d’un compte utilisateur Après vous être connecté à ILOM, vous devez créer un compte utilisateur simple (autre qu’un compte root). Pour configurer un compte utilisateur, procédez de la manière suivante : ? Configurez un compte utilisateur dans l’une des cinq catégories d’utilisateur suivante : ¦ Utilisateurs locaux ¦ Utilisateurs Active Directory ¦ Utilisateurs LDAP ¦ Utilisateurs LDAP/SSL ¦ Utilisateurs RADIUS Vous pouvez créer un maximum de dix comptes utilisateur locaux ou configurer un service d’annuaire. Pour plus d’informations sur la configuration d’un compte utilisateur, lisez la section Gestion des comptes utilisateur, page 59. ? Connexion à la CLI d’ILOM - Compte utilisateur et mot de passe ILOM Remarque – Suivez la procédure ci-dessous pour vous connecter à ILOM et vérifier que le compte utilisateur ou le service d’annuaire fonctionne correctement.24 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 1. À l’aide d’une session SSH, connectez-vous à ILOM en entrant votre mot de passe ainsi que l’adresse IP du processeur de service du serveur ou du CMM. Par exemple : $ ssh nom_utilisateur@adresse_ip Le système vous invite à entrer votre mot de passe ILOM. 2. Entrez le mot de passe ILOM. Password: mot de passe L’invite de la CLI d’ILOM s’affiche (->). ? Définition d’une valeur de délai d’expiration pour une session de CLI Remarque – Le rôle Admin (a) est requis pour modifier la variable de configuration cli timeout. Vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher les paramètres actuels, tapez : -> show /SP/cli 3. Pour définir la valeur du délai d’expiration, tapez la commande suivante : -> set /SP/cli timeout=n où n est un nombre compris entre 0 et 1 440. Remarque – La valeur 0 (zéro) indique que le délai d’expiration d’une session CLI est désactivé, ce qui implique qu’elle ne se fermera pas, quelle que soit la durée d’inactivité de la session. Par exemple, pour définir la valeur du délai d’expiration sur 60 minutes, tapez : -> set /SP/cli timeout=60 Définissez la valeur ‘timeout’ sur ‘60’Chapitre 2 Connexion et déconnexion d'ILOM 25 Configuration des messages de l’écran d’accueil Avant de commencer ¦ Le rôle Admin (a) est requis pour configurer les messages de l’écran d’accueil dans ILOM. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure. ? Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 25 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM • Configuration des messages de l’écran d’accueil dans ILOM, page 2526 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Servez-vous de la commande show pour afficher les propriétés actuelles de l’écran d’accueil et les commandes prises en charge. Par exemple : 3. Pour créer un message d’écran d’accueil, effectuez l’une des opérations suivantes : 4. Pour que le système affiche les messages d’écran d’accueil, tapez : -> set /SP/preferences/banner/ login_message_acceptance=enabled -> show /SP/preferences/banner /SP/preferences/banner Targets: Properties: connect_message = (none) login_message = (none) login_message_acceptance = disabled Commands: cd set show Tâche Instructions Pour créer un message d’écran d’accueil qui soit visible dans la page de connexion Tapez : -> set /SP/preferences/banner connect_message=message où message correspond au contenu qui doit être visible dans la page de connexion. Pour créer un message d’écran d’accueil qui soit visible dans une boîte de dialogue après la connexion à ILOM Tapez : -> set /SP/preferences/banner login_message=message où message correspond au contenu qui doit être visible après la connexion à ILOM. Remarque - Les messages sont limités à 1 000 caractères. Pour créer une nouvelle ligne dans le message, utilisez les caractères /r ou /n de la CLI.Chapitre 2 Connexion et déconnexion d'ILOM 27 5. Pour que le système n’affiche pas les messages d’écran d’accueil, tapez : -> set /SP/preferences/banner/ login_message_acceptance=disabled Déconnexion d’ILOM et récupération d’un mot de passe perdu ? Déconnexion d’ILOM Pour vous déconnecter d’ILOM, suivez l’étape ci-dessous : ? À l’invite de commande, tapez : -> exit ? Récupération d’un mot de passe perdu Avant de commencer ¦ Vous devez être physiquement présent sur le site du serveur pour effectuer cette procédure. Vous pouvez utiliser le compte utilisateur default préconfiguré pour récupérer un mot de passe ou pour recréer le compte utilisateur root. Pour plus d’informations sur les comptes utilisateur root et par défaut, lisez la section “Comptes utilisateur root et default” du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Déconnexion d’ILOM • Déconnexion d’ILOM, page 27 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Récupération d’un mot de passe perdu • Récupération d’un mot de passe perdu, page 2728 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Pour récupérer un mot de passe perdu, procédez comme suit : 1. Connectez-vous à la console série d’ILOM à l’aide du compte utilisateur default. Par exemple : SUNSP-0000000000 login: default Press and release the physical presence button. Press return when this is completed... 2. Établissez la preuve d’une présence physique sur votre serveur. Reportez-vous à la documentation relative à votre plate-forme pour savoir comment prouver votre présence physique. 3. Retournez à la console série et appuyez sur Entrée. Un mot de passe vous sera demandé. 4. Tapez le mot de passe pour le compte utilisateur default : defaultpassword Remarque – Il est conseillé, à ce stade, de réinitialiser le mot de passe. Reportezvous à la section Changement du mot de passe d’un compte utilisateur, page 62. Quelles sont les étapes ultérieures? Après vous être connecté à ILOM et avoir configuré un compte utilisateur, vous êtes désormais prêt à configurer des paramètres pour les fonctions d’ILOM. Les chapitres restants du Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 décrivent les tâches que vous pouvez effectuer pour accéder aux fonctions d’ILOM.29 C H A P I T R E 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM Rubriques Description Liens Configuration des paramètres réseau • « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 », page 33 • « Modification d’adresses IPv4 dans ILOM », page 35 • « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile », page 36 • « Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 », page 42 • « Assignation de nom d’hôte et d’identificateur système », page 43 • « Affichage et configuration des paramètres DNS », page 45 • « Affichage et configuration des paramètres de port série », page 45 • « Activation de l’accès Web HTTP ou HTTPS », page 47 • « Changement de sortie du port série », page 48 Configuration des paramètres SSH • « Établissement d’une connexion SSH », page 49 • « Activation ou désactivation de SSH », page 49 • « Affichage de la clé active », page 50 • « Génération d’une nouvelle clé SSH », page 51 • « Redémarrage du serveur SSH », page 52 Configuration de l’interface Local Interconnect • « Configuration de l’interface Local Interconnect », page 5430 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamental es • Configurations réseau d’ILOM Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820- 7369) • Guide de démarrage • Connection du système à ILOM Guide de démarrage d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) (820.5523) • Interface Web • Configuration des paramètres de communication d’ILOM Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Configuration des paramètres de communication d’ILOM Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 31 Configuration des paramètres réseau Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 32 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 • « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 », page 33 Modification d’adresses IPv4 existantes • « Modification d’adresses IPv4 dans ILOM », page 35 Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile • « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile », page 36 Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 • « Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 », page 42 Assignation d’un nom d’hôte et d’un identificateur système • « Assignation de nom d’hôte et d’identificateur système », page 43 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Affichage et configuration des paramètres DNS • « Affichage et configuration des paramètres DNS », page 45 Affichage et configuration des paramètres de port série • « Affichage et configuration des paramètres de port série », page 45 Activation de l’accès Web HTTP ou HTTPS • « Activation de l’accès Web HTTP ou HTTPS », page 47 Permutation de la sortie du port série entre la console du processeur de service et celle de l’hôte • « Changement de sortie du port série », page 48 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 32 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Avant de commencer Passez en revue les informations suivantes avant d’afficher et de configurer les paramètres réseau d’ILOM. Environnement réseau Avant de commencer IPv4 uniquement • Pour configurer les paramètres réseau, le rôle Admin (a) doit être activé. • Avant de configurer les paramètres de communication d’ILOM, veillez à ce que la même adresse IP soit toujours assignée à ILOM soit en attribuant à ce dernier une adresse IP statique après la configuration initiale, soit en configurant le serveur DHCP de sorte qu’il assigne toujours la même adresse IP à ILOM. Cela facilite l’identification d’ILOM sur le réseau. Par défaut, ILOM essaie d’extraire les paramètres réseau à l’aide du protocole DHCP. IPv4 et IPv6 double pile • Pour configurer ou tester les paramètres réseau, le rôle Admin (a) doit être activé. • Vérifiez que le microprogramme ILOM 3.0.12 ou version ultérieure est installé sur le serveur ou le CMM. • Vérifiez que les options de configuration IPv6 sont prises en charge dans le guide Supplément ILOM ou le guide d’administration pour votre plate-forme. • Prenez connaissance des améliorations relatives à IPv6 décrites au chapitre 2 du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369).Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 33 ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 Remarque – Cette procédure indique comment configurer ILOM pour qu’il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 uniquement, selon la prise en charge dans ILOM 3.0.10 et versions antérieures. Si vous configurez ILOM de sorte qu’il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile, lisez la section « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile », page 36. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande, tapez : —> show /SP/network • ILOM prend en charge une double pile TCP/IP et est expédié depuis l’usine avec les deux états IPv4 et IPv6 activés par défaut. Si nécessaire, vous pouvez désactiver l’état de réseau IPv6. Toutefois, l’état de réseau IPv4 doit rester activé pour qu’ILOM fonctionne dans un environnement réseau IPv4 ou IPv4 et IPv6 double pile. • ILOM prend en charge les paramètres de réseau statique et DHCP pour les deux environnements réseau IPv4 et IPv6. • Pour les configurations automatiques IPv6 sans état, ILOM (version 3.0.12 ou ultérieure) nécessite qu’un routeur réseau soit configuré pour IPv6. • Pour les options de configuration automatique DHCPv6, ILOM (version 3.0.14 ou ultérieure) nécessite un serveur DHCPv6 en réseau pour fournir la ou les adresses IPv6 et informations DNS concernant le périphérique. Remarque - DHCP et DHCPv6 sont des protocoles distincts. Dans un environnement réseau double pile, DHCP et DHCPv6 fonctionnent comme suit : (1) le serveur DHCPv6 peut fournir des adresses IPv6 à un nœud réseau qui utilisera toujours le protocole IPv6 pour communiquer avec un serveur DHCPv6, et (2) le serveur DHCP peut fournir des adresses IPv4 à un nœud réseau qui utilisera toujours le protocole IPv4 pour communiquer avec un serveur DHCP. • Pour des configurations automatiques DHCP et DHCPv6, il convient de recevoir les informations DNS depuis un serveur DHCP IPv6 ou un serveur DHCP IPv4, mais pas depuis les deux. Vous pouvez configurer manuellement les paramètres pour le serveur de noms DNS dans ILOM, sous la cible Network DNS. Pour obtenir des instructions sur la définition des informations DNS, lisez la section « Affichage et configuration des paramètres DNS », page 45. Autres paramètres réseau décrits dans cette section • Le rôle Admin (a) doit être activé pour pouvoir modifier les propriétés ou options réseau du processeur de service d’un serveur ou du CMM. Environnement réseau Avant de commencer34 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 3. Utilisez la commande set et entrez tous les paramètres que vous souhaitez modifier. Vous pouvez exécuter ces commandes à l’intérieur d’une commande combinée. Reportez-vous à la section « Exécution de commandes combinées », page 11. Remarque – Modifiez un jeu complet de propriétés et définissez-les sur true uniquement lorsque les valeurs en attente sont toutes saisies dans la commande. Remarque – Les paramètres entrent en vigueur dès que vous définissez commitpending sur true. La configuration des paramètres réseau risque de mettre fin à la session active, si vous êtes connecté à ILOM via un réseau. Configurez tous les systèmes avant de valider les modifications. Après les avoir validées, vous devez vous reconnecter à ILOM. Exemple Pour redéfinir plusieurs paramètres réseau DHCP sur des paramètres statiques assignés, tapez : -> set /SP/network pendingipdiscovery=static pendingipaddress= nnn.nn.nn.nn pendingipgateway=nnn.nn.nn.nn pendingipnetmask=nnn.nn.nn.nn commitpending=trueChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 35 Cibles, propriétés et valeurs Les cibles, propriétés et valeurs suivantes sont valides pour les paramètres réseau d’ILOM. ? Modification d’adresses IPv4 dans ILOM 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail du processeur de service, tapez l’une des commandes suivantes : ¦ Pour un serveur autonome monté en rack : cd /SP/network ¦ Pour un module serveur lame : cd /SP/network ¦ Pour un CMM de châssis : cd /CMM/network 3. Pour afficher l’adresse IP assignée, tapez la commande show. TABLEAU 3-1 Cibles, propriétés et valeurs ILOM pour les paramètres réseau Cible Propriété Valeur Par défaut /SP/network ipaddress ipdiscovery ipgateway ipnetmask En lecture seule ; valeurs mises à jour par le système macaddress Adresse MAC d’ILOM commitpending pendingipaddress pendingipdiscovery pendingipgateway pendingipnetmask true|none dhcp|static none none dhcp none 255.255.255.0 dhcp_server_ip En lecture seule ; valeur mise à jour lorsque le processeur de service reçoit une adresse DHCP state Enabled (activé)|Disable d (désactivé) none36 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 4. Pour modifier les paramètres existants, tapez les commandes suivantes. Remarque – Si vous vous êtes connecté à ILOM via une connexion SSH distante, la connexion établie avec ILOM à l’aide de l’ancienne adresse arrive à échéance. Servez-vous alors des nouveaux paramètres assignés pour vous connecter à ILOM. ? Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 et IPv6 double pile Remarque – Cette procédure indique comment configurer ILOM pour qu’il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 et IPv6 double pile. Si vous configurez ILOM de sorte qu’il fonctionne dans un environnement réseau IPv4 uniquement, selon la prise en charge dans ILOM 3.0.10 et versions antérieures, lisez la section « Affichage et configuration des paramètres réseau IPv4 », page 33. Commande Description et exemple set pendingipaddress= Tapez cette commande suivie de l’adresse IP statique que vous souhaitez assigner au processeur de service du serveur ou au CMM. set pendingipnetmask= Tapez cette commande suivie de l’adresse de masque de réseau statique que vous souhaitez assigner au processeur de service du serveur ou au CMM. set pendingipgateway= Tapez cette commande suivie de l’adresse de passerelle statique que vous souhaitez assigner au processeur de service du serveur ou au CMM. set pendingipdiscovery= Tapez cette commande pour définir une adresse IP statique sur le processeur de service du serveur ou le CMM. set commitpending=true Tapez cette commande pour assigner les paramètres réseau spécifiés. Par exemple : set pendingipaddress=129.144.82.26 set pendingipnetmask=255.255.255.0 set pendingipgateway=129.144.82.254 set pendingipdiscovery=static set commitpending=trueChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 37 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Suivez les instructions de configuration du réseau correspondant à votre environnement réseau : ¦ Pour configurer les paramètres réseau IPv4, suivez les étapes Étape 3 à Étape 5 de cette procédure. ¦ Pour configurer les paramètres réseau IPv6, suivez les étapes Étape 6 à Étape 10 de cette procédure. 3. Pour des configurations de réseau IPv4, exécutez la commande cd pour accéder au répertoire de travail /x/network du périphérique. Par exemple : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/network ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/network ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/network ¦ Pour un serveur lame avec plusieurs nœuds de processeur de service, tapez : cd /CH/BLn/Noden/network 4. Pour afficher les paramètres réseau IPv4 configurés sur le périphérique, tapez la commande show. 5. Pour configurer les paramètres de réseau IPv4 DHCP ou statique, effectuez l’une des opérations suivantes :38 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 ¦ Pour configurer les paramètres de réseau IPv4 DHCP, définissez des valeurs pour les propriétés suivantes : ¦ Pour configurer les paramètres de réseau IPv4 statique , définissez des valeurs pour les propriétés suivantes : Propriété Valeur de la propriété set Description state set state=enabled L’état du réseau est par défaut enabled (activé) pour IPv4. Remarque - Pour activer l’option de réseau IPv4 DHCP, l’état doit être défini sur la valeur enabled. pendingipdiscovery set pendingipdiscovery=dhcp La valeur de propriété pour ipdiscovery est par défaut définie sur dhcp pour IPv4. Remarque - Si la valeur de propriété par défaut dhcp a été redéfinie sur static, vous devez la définir sur dhcp. commitpending= set commitpending=true Tapez set commitpending=true pour valider les modifications apportées aux valeurs de propriété state et ipdiscovery. Propriété Valeur de la propriété set Description state set state=enabled L’état du réseau est par défaut enabled (activé) pour IPv4. Remarque - Pour activer l’option de réseau IPv4 statique, l’état doit être défini sur la valeur enabled. pendingipdiscovery set pendingipdiscovery=static Pour activer une configuration de réseau IPv4 statique, il convient de définir la valeur de propriété pendingipdiscovery sur enabled. Remarque - La valeur de propriété pour ipdiscovery est par défaut définie sur dhcp pour IPv4. pendingipaddress pendingipnetmask pendingipgateway set pendingipaddress= pendingipnetmask= pendingipgateway= Pour assigner plusieurs paramètres de réseau statique, tapez la commande set suivie de la commande pending pour chaque valeur de propriété (adresse IP, masque de réseau et passerelle), puis tapez la valeur statique que vous souhaitez assigner. commitpending= set commitpending=true Tapez set commitpending=true pour valider les modifications apportées aux propriétés du réseau IPv4.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 39 6. Pour des configurations de réseau IPv6, exécutez la commande cd afin d'accéder au répertoire de travail /x/network/ipv6 du périphérique. Par exemple : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/network/ipv6 ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/network/ipv6 ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/network/ipv6 ¦ Pour un serveur lame avec plusieurs nœuds de processeur de service, tapez : cd /CH/BLn/Noden/network/ipv6 7. Pour afficher les paramètres de réseau IPv6 configurés sur le périphérique, tapez la commande show. Consultez les exemples de valeurs de sortie pour les propriétés IPv6 sur un processeur de service de serveur. Remarque – Si la propriété autoconfig= est définie sur dhcpv6_stateful ou dhcpv6_stateless, la propriété en lecture seule pour dhcpv6_server_duid identifie l’ID DHCP unique du serveur DHCPv6 qui a été récemment utilisé par ILOM pour extraire les informations DHCP. -> show /SP/network/ipv6 Targets: Properties: state = enabled autoconfig = stateless dhcpv6_server_duid = (none) link_local_ipaddress = fe80::214:4fff:feca:5f7e/64 static_ipaddress = ::/128 ipgateway = fe80::211:5dff:febe:5000/128 pending_static_ipaddress = ::/128 dynamic_ipaddress_1 = fec0:a:8:b7:214:4fff:feca:5f7e/64 Commands: cd show40 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Remarque – La valeur de propriété IPv6 par défaut autoconfig fournie dans ILOM 3.0.14 (et versions ultérieures) est autoconfig=stateless. Toutefois, si ILOM 3.0.12 est installé sur le CMM ou le serveur, la valeur de propriété par défaut pour autoconfig est autoconfig=stateless_only. 8. Pour configurer une option de configuration automatique IPv6, utilisez la commande set afin de définir les valeurs de propriété de configuration automatique suivantes. Remarque – Les options de configuration IPv6 s’appliquent une fois définies. Il est inutile de valider ces modifications sous la cible /network. Propriété Valeur de la propriété set Description state set state=enabled L’état du réseau IPv6 est par défaut enabled (activé). Pour activer une option de configuration automatique IPv6, l’état doit être défini sur la valeur enabled (activé). autoconfig set autoconfig= Tapez cette commande suivie de la valeur autoconf que vous souhaitez définir. Les options sont les suivantes : • stateless (paramètre par défaut fourni dans ILOM 3.0.14 ou version ultérieure) ou stateless_only (paramètre par défaut fourni dans ILOM 3.0.12) Assigne automatiquement une adresse IP apprise sur le routeur réseau IPv6. • dhcpv6_stateless Assigne automatiquement des informations DNS apprises sur le serveur DHCP. La valeur de propriété dhcpv6_stateless est fournie dans ILOM à partir de la version 3.0.14. • dhcpv6_stateful Assigne automatiquement l’adresse IPv6 apprise sur le serveur DHCPv6. La valeur de propriété dhcpv6_stateful est fournie dans ILOM à partir de la version 3.0.14. • disable Désactive toutes les valeurs de configuration automatique et définit la valeur de propriété en lecture seule pour l’adresse Link Local.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 41 Remarque – Les adresses de configuration automatique IPv6 apprises pour le périphérique n’ont pas d’incidence sur les sessions ILOM actives de connexion au périphérique. Vous pouvez vérifier les adresses automatiquement configurées qui ont été apprises sous la cible /network/ipv6. Remarque – Dans la version 3.0.14 et les versions ultérieures, vous pouvez activer l’option de configuration automatique stateless pour qu’elle s’exécute en même temps que lorsque l’option correspondant à dhcpv6_stateless ou dhcpv6_stateful est activée. Toutefois, les options de configuration automatique pour dhcpv6_stateless et dhcpv6_stateful ne doivent pas être définies de sorte à s’exécuter en même temps. 9. Suivez les étapes ci-dessous pour définir une adresse IPv6 statique : a. Pour définir une adresse IPv6 statique en attente, définissez les valeurs de propriété suivantes :: Propriété Valeur de la propriété set Description state set state=enabled L’état du réseau IPv6 est par défaut enabled (activé). Pour activer une adresse IP statique, cet état doit être défini sur la valeur enabled (activé). pendingipaddress set pending_static_ipaddress= / Tapez cette commande suivie de la valeur de propriété pour l’adresse IPv6 statique que vous souhaitez assigner au périphérique. Exemple d’adresse IPv6 : fec0:a:8:b7:214:4fff:feca:5f7e/6442 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 b. Pour valider (enregistrer) les paramètres de réseau statique IPv6 en attente, suivez les étapes présentées dans le tableau ci-après : Remarque – L’assignation d’une nouvelle adresse IP statique au périphérique (processeur de service ou CMM) met fin à toutes les sessions ILOM actives de connexion au périphérique. Pour vous reconnecter à ILOM, créez une nouvelle session de navigateur à l’aide de l’adresse IP que vous venez d’assigner. 10. Pour tester la configuration du réseau IPv4 ou IPv6 à partir d’ILOM, utilisez les outils de test de réseau (Ping et Ping6). Pour plus d’informations, reportez-vous au « Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 », page 42. ? Test de la configuration réseau IPv4 ou IPv6 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. Établissez une connexion, depuis la console série locale ou une connexion SSH, au processeur de service du serveur ou au CMM. 2. Exécutez la commande cd pour accéder au répertoire de travail /x/network/test du périphérique, par exemple : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/network/test ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/test ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/network/test Étape Description 1 Utilisez la commande cd pour redéfinir le répertoire sur la cible network du périphérique. Par exemple : • Pour un serveur monté en rack, tapez : cd /SP/network • Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/network • Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/network • Pour un serveur lame avec plusieurs nœuds de processeur de service, tapez : cd /CH/BLn/Noden/network 2 Tapez la commande suivante afin de valider les valeurs de propriété modifiées pour IPv6 : set commitpending=trueChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 43 ¦ Pour un serveur lame avec plusieurs nœuds de processeur de service, tapez : cd /CH/BLn/Noden/network/test 3. Tapez la commande show pour afficher les cibles et propriétés test du réseau. Consultez les exemples de valeurs de sortie de la commande show pour les propriétés de cible test sur un CMM. 4. Exécutez la commandeset ping ou set ping6 pour envoyer un test de réseau depuis le périphérique vers une destination de réseau spécifiée. ? Assignation de nom d’hôte et d’identificateur système 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. -> show /CMM/network/test Targets: Properties: ping = (Cannot show property) ping6 = (Cannot show property) Commands: cd set show Propriété Valeur de la propriété set Description ping set ping= Tapez la commande set ping= à l’invite de commande, suivie de l’adresse de destination test IPv4. Par exemple : -> set ping=10.8.183.106 Ping of 10.8.183.106 succeeded ping6 set ping6= Tapez la commande set ping6=, suivie de l’adresse de destination test IPv6. Par exemple : -> set ping6=fe80::211:5dff:febe:5000 Ping of fe80::211:5dff:febe:5000 succeeded44 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 2. Pour définir le nom d’hôte et l’identificateur du processeur de service, tapez ce qui suit à l’invite de commande : -> set /SP hostname=chaîne_de_texte -> set /SP system_identifier=chaîne_de_texte où : ¦ Le nom d’hôte se compose de caractères alphanumériques et peut comprendre des tirets. Il peut comporter 60 caractères au maximum. ¦ L’identificateur du système se compose d’une chaîne de texte correspondant aux touches standard d’un clavier à l’exception des guillemets. Par exemple : -> set /SP hostname=Lab2-System1 -> set /SP system_identifier=DocSystemforTesting Avec ces paramètres, la commande show génère la sortie suivante : -> show /SP /SP Targets: alertmgmt . . . users Properties: check_physical_presence = false hostname = Lab2-System1 system_contact = (none) system_description = SUN BLADE X8400 SERVER MODULE, ILOM v3.0.0.0, r31470 system_identifier = DocSystemforTesting system_location = (none) Commands: cd reset set show versionChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 45 ? Affichage et configuration des paramètres DNS 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher les paramètres du port série externe, tapez la commande suivante à l’invite de commande : -> cd /SP/clients/dns 3. La commande set permet de modifier les propriétés et les valeurs des paramètres DNS. À l’invite de commande, tapez : -> set /SP/clients/dns [nom_propriété=valeur] Par exemple : -> set /SP/clients/dns searchpath=abcdefg.com Cibles, propriétés et valeurs Les cibles, propriétés et valeurs suivantes sont valides pour les paramètres DNS. ? Affichage et configuration des paramètres de port série 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande : ¦ Pour afficher les paramètres du port série externe, tapez la commande suivante : -> show /SP/serial/external ¦ Pour afficher les paramètres du port série de l’hôte, tapez la commande suivante : TABLEAU 3-2 Cibles, propriétés et valeurs valides pour les paramètres DNS Cible Propriété Valeur Par défaut /SP/clients/dns auto_dns nameserver retries searchpath timeout enabled|disabled adresse_ip Entier compris entre 0 et 4 Entier compris entre 1 et 10 Jusqu’à six suffixes séparés par des virgules disabled46 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 -> show /SP/serial/host 3. La commande set permet de modifier les propriétés et les valeurs des paramètres du port série. Les paramètres du port disposent de deux jeux de propriétés : en attente et actifs. À l’invite de commande, tapez : -> set cible [nom_propriété=valeur] commitpending=true Exemple Pour redéfinir la vitesse de port série de l’hôte sur 9 600 à 57 600 bauds, tapez : ¦ Pour des systèmes x86 -> set /SP/serial/host pendingspeed=57600 commitpending=true ¦ Pour des systèmes SPARC -> set /SP/serial/external pendingspeed=57600 commitpending=true Remarque – Sur les systèmes x86, la vitesse du port série de l’hôte doit être identique à celle du port 0, COM1 ou /dev/ttys0 sur le système d’exploitation de l'hôte, pour qu’ILOM communique correctement avec l’hôte. Cibles, propriétés et valeurs Les cibles, propriétés et valeurs suivantes sont valides pour les paramètres de port série ILOM. TABLEAU 3-3 Cibles, propriétés et valeurs valides pour les paramètres de port série ILOM Cible Propriété Valeur Par défaut /SP/serial/external commitpending flowcontrol pendingspeed true|(aucune) Logiciel (aucune) Logiciel 9 600 speed Valeur en lecture seule ; configurée via la propriété pendingspeed /SP/serial/host commitpending pendingspeed true|(aucune) (aucune) (aucune) speed Valeur en lecture seule ; configurée via la propriété pendingspeedChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 47 ? Activation de l’accès Web HTTP ou HTTPS 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande, tapez : -> set /SP/services/http [nom_propriété=valeur] Les propriétés sont situées dans les répertoires /SP/services/http et /SP/services/https. Cibles, propriétés et valeurs Le TABLEAU 3-4 présente les cibles, propriétés et valeurs valides pour les connexions HTTP et HTTPS. Le TABLEAU 3-5 dresse la liste des paramètres possibles pour HTTP, HTTPS et la redirection automatique. TABLEAU 3-4 Cibles, propriétés et valeurs valides pour les connexions HTTP et HTTPS Cible Propriété Valeur Par défaut /SP/services/http secureredirect enabled| disabled enabled servicestate enabled| disabled disabled Port 80 /SP/services/https servicestate enabled| disabled enabled Port 443 TABLEAU 3-5 Paramètres possibles pour HTTP, HTTPS et la redirection automatique État souhaité Cible Propriété Valeur Activation exclusive de HTTP /SP/services/http secureredirect disabled /SP/services/http servicestate enabled /SP/services/https servicestate disabled Activation de HTTP et HTTPS /SP/services/http secureredirect disabled /SP/services/http servicestate enabled /SP/services/https servicestate enabled48 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 ? Changement de sortie du port série Remarque – Pour déterminer si le partage du port série est pris en charge sur votre serveur, reportez-vous au guide Supplément ILOM ou au guide d’administration de plate-forme fourni avec le serveur. Attention – Vous devez configurer le réseau sur le SP avant de tenter de commuter le propriétaire du port série vers le serveur hôte. Si vous commutez le propriétaire du port série vers le serveur hôte alors que le réseau n'est pas correctement configuré, vous serez incapable de vous connecter via la CLI ou l'interface Web pour commuter le propriétaire de port série vers le processeur de service (SP). Pour retourner le paramètre de détenteur de port série au processeur de service, vous devez rétablir l’accès au port série sur le serveur. Pour plus d’informations sur le rétablissement de l’accès au port serveur sur votre serveur, consultez la documentation de la plate-forme fournie avec le serveur. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM. 2. Pour définir le propriétaire du port série, saisissez la commande suivante : -> set /SP/serial/portsharing/owner=host Remarque – La valeur de partage du port série par défaut est owner=SP 3. Utilisez un câble de dongle ou multiport pour connecter un hôte série au serveur. Pour plus d’informations sur l’utilisation de périphériques connectés au serveur, consultez la documentation d’installation de la plate-forme fournie avec votre serveur. Activation exclusive de HTTPS /SP/services/http secureredirect disabled /SP/services/http servicestate disabled /SP/services/https servicestate enabled Redirection automatique de HTTP vers HTTPS /SP/services/http /SP/services/http /SP/services/https secureredirect servicestate servicestate enabled disabled enabled TABLEAU 3-5 Paramètres possibles pour HTTP, HTTPS et la redirection automatique (suite) État souhaité Cible Propriété ValeurChapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 49 Configuration des paramètres SSH Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres SSH (Secure Shell), le rôle Admin (a) doit être activé. ? Établissement d’une connexion SSH ? Vous devez établir une connexion sécurisée d’un client SSH distant avec le processeur de service du serveur. Pour établir une connexion sécurisée, tapez ce qui suit : $ ssh -l nom_utilisateur adresse_ip_serveur Mot de passe: ******** L’invite de la CLI par défaut s’affiche. Le système attend que vous exécutiez les commandes de la CLI pour configurer les paramètres réseau. ? Activation ou désactivation de SSH Remarque – Par défaut, SSH est désactivé dans ILOM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des paramètres SSH • « Établissement d’une connexion SSH », page 49 • « Activation ou désactivation de SSH », page 49 • « Affichage de la clé active », page 50 • « Génération d’une nouvelle clé SSH », page 51 • « Redémarrage du serveur SSH », page 52 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 50 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Pour activer et désactiver SSH, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Si vous préférez désactiver l’accès via le réseau ou ne pas utiliser SSH, tapez ce qui suit : -> set /SP/services/ssh state=enabled | disabled ? Affichage de la clé active Remarque – Toutes les propriétés figurant sous /SP/services/ssh/keys/rsa|dsa sont en lecture seule. Pour afficher la clé, le rôle Read Only (o) doit être activé. Pour activer la clé active, suivez les étapes ci-dessous : ? Pour afficher la clé RSA, tapez : ? Pour afficher la clé DSA, tapez : -> show /SP/services/ssh/keys/rsa For example: /SP/services/ssh/keys/rsa Targets: Properties: fingerprint = ca:c0:05:ff:b7:75:15:a0:30:df:1b:a1:76:bd:fe:e5 length = 1024 publickey AAAAB3NzaC1yc2EAAAABIwAAAIEAthvlqgXbPIxN4OEvkukKupdFPr8GDaOsKGg BESVlnny4nX8yd8JC/hrw3qDHmXIZ8JAFwoLQgjtZCbEsgpn9nNIMb6nSfu6Y1t TtUZXSGFBZ48ROmU0SqqfR3i3bgDUR0siphlpgV6Yu0Zd1h3549wQ+RWk3vxqHQ Ffzhv9c= Commands: cd show -> show /SP/services/ssh/keys/dsa For example: /SP/services/ssh/keys/dsa Targets: Properties: fingerprint = 6a:90:c7:37:89:e6:73:23:45:ff:d6:8e:e7:57:2a:60Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 51 ? Génération d’une nouvelle clé SSH Pour générer une nouvelle clé SSH, suivez les étapes ci-dessous: 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Définissez le type de la clé en tapant ce qui suit : -> set /SP/services/ssh generate_new_key_type=dsa|rsa 3. Définissez l’action sur true. -> set /SP/services/ssh generate_new_key_action=true L’empreinte et la clé auront un aspect différent. La nouvelle clé SSH entre immédiatement en vigueur pour les nouvelles connexions. length = 1024 publickey = AAAAB3NzaC1kc3MAAACBAInrYecNH86imBbUqE+3FoUfm/fei2ZZtQzqrMx5zBm bHFIaFdRQKeoQ7gqjc9jQbO7ajLxwk2vZzkg3ntnmqHz/hwHvdho2KaolBtAFGc fLIdzGVxi4I3phVb6anmTlbqI2AILAa7JvQ8dEGbyATYR9A/pf5VTac/TQ70O/J AAAAFQCIUavkex7wtEhC0CH3s25ON0I3CwAAAIBNfHUop6ZN7i46ZuQOKhD7Mkj gdHy+8MTBkupVfXqfRE9Zw9yrBZCNsoD8XEeIeyP+puO5k5dJvkzqSqrTVoAXyY qewyZMFE7stutugw/XEmyjq+XqBWaiOAQskdiMVnHa3MSg8PKJyWP8eIMxD3rIu PTzkV632uBxzwSwfAQAAAIAtA8/3odDJUprnxLgHTowc8ksGBj/wJDgPfpGGJHB B1FDBMhSsRbwh6Z+s/gAf1f+S67HJBTUPsVSMz+czmamc1oZeOazT4+zeNG6uCl u/5/JmJSdkguc1FcoxtBFqfO/fKjyR0ecWaU7L4kjvWoSsydHJ0pMHasEecEBEr lg== Commands: cd show52 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 ? Redémarrage du serveur SSH Remarque – Le redémarrage du serveur SSH met fin à toutes les connexions SSH existantes. Pour redémarrer le serveur SSH, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour redémarrer le serveur SSH, tapez ce qui suit : -> set /SP/services/ssh restart_sshd_action=true Configuration de l’interface Local Interconnect Avant de commencer Avant de suivre les procédures indiquées dans cette section, les conditions suivantes doivent être remplies pour configurer l’interface Local Interconnect dans ILOM. ¦ Passez en revue les concepts relatifs à l’utilisation d’une interface Local Interconnect entre le processeur de service ILOM et le système d’exploitation de l’hôte. Pour plus d’informations, lisez la section “Local Interconnect Interface: Local Connection to ILOM From Host Operating System” du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 52 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC Configuration de l’interface Local Interconnect • « Configuration de l’interface Local Interconnect », page 54Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 53 ¦ Passez en revue les descriptions d’ILOM pour connaître les paramètres de configuration Local Host Interconnect. Pour plus d’informations, lisez la section “Local Host Interconnect Configuration Settings in ILOM” du Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Vérifiez que votre serveur exécute ILOM 3.0.12 ou une version ultérieure. ¦ Vérifiez que votre plate-forme prend en charge l’interface Local Interconnect. Consultez le guide Supplément ILOM ou le guide d’administration pour votre plate-forme serveur. Remarque – Dans ILOM, les paramètres de l’interface Local Interconnect ne sont pas pris en charge sur le CMM. ¦ La configuration automatique de l’interface Local Interconnect nécessite l’activation du paramètre Host Managed (hostmanaged) dans ILOM (le définir sur True), ainsi que l’installation du logiciel Oracle Hardware Management Pack version 2.1.0 ou ultérieure sur le serveur. Pour plus d’informations sur l’installation du logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0, reportez-vous au Guide de l’utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). ¦ La configuration manuelle de l’interface Local Interconnect entre le processeur de service ILOM et le système d’exploitation de l’hôte nécessite la désactivation du paramètre Host Managed (hostmanaged) dans ILOM (le définir sur False), ainsi que la définition d’autres paramètres de configuration sur le système d’exploitation de l’hôte. Pour savoir comment configurer le point de connexion du système d’exploitation de l’hôte sur l’interface Local Interconnect, lisez la section Consignes de configuration manuelle du système d’exploitation d’un hôte pour l’interface Local Interconnect, page 279. ¦ Le système d’exploitation de l’hôte doit prendre en charge le périphérique USB Ethernet interne présenté par le processeur de service ILOM. De ce fait, avant de configurer l’interface Local Interconnect dans ILOM, il convient de vérifier que le pilote de périphérique USB Ethernet interne était bien fourni dans la distribution du système d’exploitation et a été installé sur votre serveur. Si le pilote du périphérique USB Ethernet interne n’a pas été installé par la distribution du système d’exploitation, vous pouvez vous le procurer dans le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0. Pour plus d’informations à ce sujet, reportezvous au Guide de l’utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821- 1609). ¦ Les modifications de paramètre réseau apportées aux paramètres dans ILOM pour l’interface Local Interconnect sont considérées comme étant en attente jusqu’à ce que vous les validiez dans ILOM. Par exemple, dans la CLI d’ILOM, vous devez exécuter la commande commitpending=true pour enregistrer les paramètres pendingipaddresspendingipnetmask sous la cible network/interconnect. Dans l’interface Web d’ILOM, les modifications de 54 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 paramètre réseau entrées dans la boîte de dialogue Configure USB Ethernet Parameters (Configurer les paramètres USB Ethernet) sont validées lorsque vous cliquez sur Save (Enregistrer). ¦ Un compte utilisateur ILOM disposant du rôle Admin (a) est nécessaire afin de pouvoir modifier les paramètres ILOM pour l’interface Local Interconnect. ¦ Pour déterminer les systèmes d’exploitation pris en charge sur votre serveur, reportez-vous au guide d’installation de la plate-forme serveur ou au(x) guide(s) des systèmes d’exploitation. ? Configuration de l’interface Local Interconnect 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM. Établissez une connexion, depuis la console série locale ou une connexion SSH, au processeur de service du serveur ou au CMM. 2. Exécutez la commande cd pour accéder au répertoire de travail /x/network/interconnect du serveur. Par exemple : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack : cd /SP/network/interconnect ¦ Pour un processeur de service de serveur lame : cd /CH/BLn/network/interconnect 3. Tapez la commande show pour afficher les cibles et propriétés interconnect du réseau. Exemples de sortie :Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 55 ¦ La propriété hostmanaged sous la propriété network/interconnect est définie sur true. Dans cette exemple de configuration, l’état d’hôte géré est activé pour la configuration automatique par le logiciel Oracle Hardware Management Pack version 2.1.0 ou ultérieure. ¦ La propriété hostmanaged sous la propriété network/interconnect est définie sur false. Dans cette exemple de configuration, l’état d’hôte géré est désactivé, ce qui vous permet de configurer manuellement le processeur de service ILOM et les points de connexion du système d’exploitation de l’hôte sur l’interface Local Interconnect. -> show /SP/network/interconnect Targets: Properties: hostmanaged = true type = USB Ethernet ipaddress = 169.254.182.76 ipnetmask = 255.255.255.0 spmacaddress = 02:21:28:57:47:16 hostmacaddress = 02:21:28:57:47:17 Commands: cd set show -> show /SP/network/interconnect Targets: Properties: hostmanaged = false state = enabled type = USB Ethernet ipaddress = 169.254.182.76 ipnetmask = 255.255.255.0 spmacaddress = 02:21:28:57:47:16 hostmacaddress = 02:21:28:57:47:17 pendingipaddress = 169.254.182.76 pendingipnetmask = 255.255.255.0 commitpending = (Cannot show property) Commands: cd set show56 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 4. Pour configurer l’assignation des adresses IPv4 non routables aux points de connexion sur l’interface Local Interconnect, vous pouvez choisir l’une des options suivantes : ¦ Assigner automatiquement des adresses IPv4 non routables à chaque point de connexion dans l’interface Local Interconnect en définissant la propriété hostmanaged sur true. -> set hostmanaged=true Lorsque vous définissez la propriété hostmanaged sur true, vous devez installer le logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0 (ou version ultérieure) sur votre serveur et accepter le paramètre d’installation par défaut d’activation de Local ILOM Interconnect. Pour plus d’informations, lisez la section sur la configuration de Local ILOM Interconnect dans le Guide de l’utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). -ou- ¦ Assigner manuellement des adresses IPv4 non routables à chaque point de connexion dans l’interface Local Interconnect en définissant la propriété hostmanaged sur false. -> set hostmanaged=false Lorsque vous définissez la propriété hostmanaged sur false, vous devez également définir manuellement les valeurs pour les propriétés /network/interconnect suivantes. Propriété Valeur de la propriété set Description state set state=enabled Tapez set state=enabled pour activer manuellement l’interface Local Interconnect entre le processeur de service ILOM et le système d’exploitation de l’hôte. La propriété state sous la cible interconnect est par défaut désactivée. pendingipaddr ess set pendingipaddress= 169.254.182.76 Par défaut, ILOM fournit une adresse IPv4 non routable pour le point de connexion du processeur de service ILOM sur l’interface Local Interconnect. L’adresse IPv4 par défaut (169.254.182.76) ne doit pas être modifiée sauf si un conflit existe sur le système d’exploitation de l’hôte avec cette adresse IPv4. Pour modifier l’adresse IPv4 par défaut, tapez la commande set pendingipaddress= suivie de l’adresse IPv4 interne que vous souhaitez assigner au point de connexion du processeur de service ILOM sur l’interface Local Interconnect.Chapitre 3 Configuration des paramètres de communication d’ILOM 57 Pour plus d’informations sur les valeurs requises pour les propriétés de configuration manuelle de Local Host Interconnect, tapez help. Par exemple : -> help hostmanaged -> help state -> help pendingipaddresss ->help pendingipnetmask ->help commitpending Pour plus d’informations sur les propriétés en lecture seule, tapez : -> help type -> help ipaddress -> help ipnetmask -> help spmacaddress -> help hostmacaddress Si vous avez choisi de configurer manuellement l’interface Local Interconnect dans ILOM sans recourir au logiciel Oracle Hardware Management Pack 2.1.0, vous devez suivre d’autres étapes de configuration sur le système d’exploitation de l’hôte. Pour des informations générales sur ces paramètres supplémentaires de configuration du système d’exploitation de l’hôte, lisez la section Consignes de configuration manuelle du système d’exploitation d’un hôte pour l’interface Local Interconnect, page 279. pendingipnetm ask set pendingipnetmask= 255.255.255.0 Par défaut, ILOM fournit une adresse de masque de réseau IPv4 pour le point de connexion du processeur de service ILOM sur l’interface Local Interconnect. Cette adresse de masque de réseau IPv4 par défaut (255.255.255.0) ne doit pas être modifiée sauf si un conflit existe dans votre environnement réseau avec cette adresse. Pour modifier l’adresse de masque de réseau par défaut, tapez la commande set pendingipnetmask= suivie du masque de réseau IPv4 interne que vous souhaitez assigner au point de connexion du processeur de service ILOM sur l’interface Local Interconnect. commitpending set commitpending= Les modifications sous la cible network/interconnect pour pendingipaddress et pendingipnetmask sont considérées comme étant en attente jusqu’à ce que vous les validiez. Pour valider les modifications, tapez : set commitpending=true Pour annuler les modifications, tapez : set commitpending=false Propriété Valeur de la propriété set Description58 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Octobre 2010 Remarque – Pour empêcher le logiciel Oracle Hardware Management Pack de configurer automatiquement les points de connexion sur l’interface Local Interconnect, la valeur de propriété hostmanaged doit être définie sur False. Pour empêcher l’utilisation de l’interface Local Interconnect entre le processeur de service ILOM et le système d’exploitation de l’hôte, la valeur de propriété state doit être définie sur disabled et la valeur hostmanaged sur False.59 C H A P I T R E 4 Gestion des comptes utilisateur Rubriques Description Liens Configuration de comptes utilisateur • Configuration de Single Sign On, page 61 • Ajout d’un compte utilisateur, page 62 • Changement du mot de passe d’un compte utilisateur, page 62 • Assignation de rôles à un compte utilisateur, page 63 • Suppression d’un compte utilisateur, page 63 • Affichage de comptes utilisateur distincts, page 64 • Affichage d’une liste de comptes utilisateur, page 65 • Affichage d’une liste de sessions utilisateur, page 65 • Affichage de sessions utilisateur individuelles, page 66 Configuration d’une clé utilisateur SSH • Ajout d’une clé SSH, page 67 • Suppression d’une clé SSH, page 68 Configuration des paramètres Active Directory • Activation de la variable strictcertmode d’Active Directory, page 69 • Vérification de la variable certstatus d’Active Directory, page 70 • Suppression d’un certificat Active Directory, page 72 • Affichage et configuration des paramètres Active Directory, page 72 • Dépannage de l’authentification et de l’autorisation Active Directory, page 82 Configuration des paramètres LDAP • Configuration du serveur LDAP, page 83 • Configuration d’ILOM pour LDAP, page 8460 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les exemples de syntaxe présentés dans ce chapitre utilisent une cible commençant par /SP/, laquelle peut être remplacée par une cible débutant par /CMM/ selon la plate-forme serveur Oracle Sun installée. Les cibles secondaires sont communes à toutes les plates-formes serveur Oracle Sun. Configuration des paramètres LDAP/SSL • Activation de la variable strictcertmode LDAP/SSL, page 86 • Vérification de la variable certstatus LDAP/SSL, page 86 • Suppression d’un certificat LDAP/SSL, page 87 • Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL, page 88 • Dépannage de l’authentification et de l’autorisation LDAP/SSL, page 94 Configuration des paramètres RADIUS • Configuration des paramètres RADIUS, page 96 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Gestion des comptes utilisateur • Directives relatives à la gestion des comptes utilisateur Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Gestion des comptes utilisateur Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Gestion des comptes utilisateur Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic. Rubriques Description LiensChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 61 Configuration de comptes utilisateur Avant de commencer ¦ Pour activer ou désactiver SSO, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour assigner des rôles à un compte utilisateur, le rôle User Management (u) doit être activé. ? Configuration de Single Sign On 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour activer ou désactiver SSO, tapez la commande suivante : —> set /SP/services/sso state=disabled|enabled Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration de comptes utilisateur • Configuration de Single Sign On, page 61 • Ajout d’un compte utilisateur, page 62 • Assignation de rôles à un compte utilisateur, page 63 • Suppression d’un compte utilisateur, page 63 • Affichage d’une liste de comptes utilisateur, page 65 • Affichage de sessions utilisateur individuelles, page 66 • Affichage d’une liste de sessions utilisateur, page 65 • Affichage de sessions utilisateur individuelles, page 66 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 62 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Ajout d’un compte utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour ajouter un compte utilisateur local, tapez la commande suivante : —> create /SP/users/nom_utilisateur password=mot_de_passe Par exemple : Remarque – Lorsque vous ajoutez un compte utilisateur, il convient de fournir une propriété de rôle ou de mot de passe. Le rôle prend par défaut la valeur Read Only (o, et la CLI vous invite à fournir et à confirmer un mot de passe. ? Changement du mot de passe d’un compte utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour changer de mot de passe de compte utilisateur, tapez la commande suivante : —> set /SP/users/utilisateur password Par exemple : -> create /SP/users/user5 Creating user... Enter new password: ******** Enter new password again: ******** Created /SP/users/user5 -> set /SP/users/user5 password Enter new password: ******** Enter new password again: ********Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 63 ? Assignation de rôles à un compte utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour assigner des rôles à un compte utilisateur, tapez la commande suivante : —> set /SP/users/ password= role= Par exemple : ? Suppression d’un compte utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour supprimer un compte utilisateur local, tapez la commande suivante : —> delete /SP/users/nom_utilisateur Par exemple : -> delete /SP/users/utilisateur5 3. À l’invite, tapez y (oui) pour confirmer la suppression ou n (non) pour annuler l’opération. Par exemple : Are you sure you want to delete /SP/users/user5 (y/n)? y Deleted /SP/users/user5 -> set /SP/users/user5 role=auc Définissez ’role’ sur ’auc’-> show /SP/users/user5 /SP/users/user5 Targets: ssh Properties: role = auco password = ******** Commands: cd set show64 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage de comptes utilisateur distincts 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher des informations sur un compte utilisateur en particulier, tapez la commande suivante : —> show /SP/users/nom_utilisateur Par exemple : -> show /SP/users/user1 /SP/users/user1 Targets: ssh Properties: role = aucros password = ***** Commands: cd set showChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 65 ? Affichage d’une liste de comptes utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher des informations sur tous les comptes utilisateur locaux, tapez la commande suivante : —> show /SP/users Par exemple : ? Affichage d’une liste de sessions utilisateur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher des informations sur tous les sessions utilisateur locales, tapez la commande suivante : —> show /SP/sessions Par exemple : -> show /SP/users /SP/users Targets: user1 user2 user3 user4 -> show /SP/sessions /SP/sessions Targets: 12 (current) Properties: Commands: cd show66 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage de sessions utilisateur individuelles Remarque – Pour afficher un rôle utilisateur individuel, vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher des informations sur une session utilisateur individuelle, tapez la commande suivante : —> show /SP/sessions/numéro_session Par exemple : -> show /SP/sessions/12 /SP/sessions/12 Targets: Properties: username = user4 role = aucro starttime = Mon Apr 13 06:25:19 2009 type = shell mode = normal Commands: cd showChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 67 Configuration de clés utilisateur SSH Avant de commencer ¦ Pour configurer des clés utilisateurs SSH, le rôle User Management (u) doit être activé. Toutefois, vous pouvez configurer votre propre clé SSH avec le rôle ReadOnly (o). Les clés SSH vous permettent d’automatiser l’authentification par mot de passe. Pour ajouter et supprimer des clés SSH, procédez comme suit. ? Ajout d’une clé SSH 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour changer l’emplacement de répertoire d’une clé SSH, tapez : -> cd /SP/users/user1/ssh/keys/1 3. Pour ajouter une clé à un compte utilisateur, tapez : -> set load_uri= mode_transfert://nom_utilisateur:mot_passe@adresseIP_ou_nom_hôte/chemin_répertoi re/nom_fichier où : ¦ mode_transfert peut être tftp, ftp, sftp, scp, http, or https. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration d’une clé utilisateur SSH • Ajout d’une clé SSH, page 67 • Suppression d’une clé SSH, page 68 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 68 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ nom_utilisateur désigne le nom du compte utilisateur sur le système distant. (nom_utilisateur est requis pour les modes scp, sftp et ftp. nom_utilisateur n’est pas utilisé pour le mode tftp et est facultatif pour les modes http et https.) ¦ mot_passe désigne le mot de passe du compte utilisateur sur le système distant. (mot_passe est requis pour les modes scp, sftp et ftp. mot_passe n’est pas utilisé pour le mode tftp et est facultatif pour les modes http et https.) ¦ adresseip_ou_nom_hôte désigne l’adresse IP ou le nom d’hôte du système distant. ¦ chemin_répertoire désigne l’emplacement de la clé SSH sur le système distant. ¦ nom_fichier désigne le nom attribué au fichier de la clé SSH. Par exemple : ? Suppression d’une clé SSH 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour changer l’emplacement de répertoire d’une clé SSH, tapez : -> cd /SP/users/user1/ssh/keys/1 3. Pour supprimer une clé d’un compte utilisateur, tapez : -> set clear_action=true L’invite de confirmation suivante s’affiche : Are you sure you want to clear /SP/users/user1/ssh/keys/1 (y/n)? 4. Tapez y. La clé SSH est supprimée, et le message suivant s’affiche pour que vous confirmiez l’opération. Set ’clear_action’ to ’true’ -> set load_uri= scp://utilisateur_admin:mot_passe_utilisateur@1.2.3.4/keys/sshkey_1.p ub Définissez ’set load_uri’ sur scp://utilisateur_admin:mot_passe_utilisateur@1.2.3.4/keys/sshkey_1.pub’Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 69 Configuration des paramètres d’Active Directory Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres d’Active Directory, le rôle User Management (u) doit être activé. ? Activation de la variable strictcertmode d’Active Directory Remarque – Par défaut, la variable strictcertmode est désactivée. Si cette variable est désactivée, le canal est sécurisé, mais une validation limitée du certificat est effectuée. Si la variable strictcertmode est activée, le certificat doit avoir été téléchargé au préalable sur le serveur afin que les signatures qu’il contient puissent être validées lorsque le certificat du serveur est présenté. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des paramètres Active Directory • Activation de la variable strictcertmode d’Active Directory, page 69 • Vérification de la variable certstatus d’Active Directory, page 70 • Suppression d’un certificat Active Directory, page 72 • Affichage et configuration des paramètres Active Directory, page 72 • Dépannage de l’authentification et de l’autorisation Active Directory, page 82 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 70 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Entrez le chemin suivant pour accéder aux paramètres de certificat Active Directory : ->cd /SP/clients/activedirectory/cert 3. Pour charger un certificat, tapez ce qui suit : -> set load_uri=tftp://adresse_IP/chemin_fichier/nom_fichier Remarque – Vous pouvez utiliser TFTP, FTP ou SCP pour charger un certificat. Vous pouvez charger un certificat SSL pour Active Directory à l’aide de la commande load -source depuis n’importe quel endroit de la CLI. Par exemple : -> load -source URI_vers_certificat_SSL cible 4. Pour activer strictcertmode, tapez ce qui suit : -> set strictcertmode=enabled Remarque – Les données sont toujours protégées, même si la variable strictcertmode est désactivée. ? Vérification de la variable certstatus d’Active Directory Remarque – certstatus est une variable opérationnelle qui doit refléter l’état du certificat actuel. Ni l’un ni l’autre ne sont nécessaires si la méthode strictcertmode est désactivée. Toutefois, strictcertmode n’est activée qu’à condition qu’un certificat soit chargé. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 71 2. Pour vérifier le statut du certificat, tapez ce qui suit : -> show /SP/clients/activedirectory/cert Par exemple : -> show /SP/clients/activedirectory/cert Targets: Properties: certstatus = certificate present clear_action = (none) issuer = /DC=com/DC=oracle/DC=east/DC=sales/CN=CAforActiveDirectory load_uri = (none) serial_number = 08:f3:2e:c0:8c:12:cd:bb:4e:7e:82:23:c4:0d:22:60 subject = /DC=com/DC=oracle/DC=east/DC=sales/CN=CAforActiveDirectory valid_from = Oct 25 22:18:26 2006 GMT valid_until = Oct 25 22:18:26 2011 GMT version = 3 (0x02) Commands: cd load reset set show72 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Suppression d’un certificat Active Directory Remarque – Il est possible de supprimer le certificat du serveur d’authentification uniquement si la variable strictcertmode est désactivée. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Saisissez la commande suivante : -> cd /SP/clients/activedirectory/cert 3. Pour supprimer un certificat, tapez l’une des commandes suivantes : ¦ -> set clear_action=true ¦ -> reset Par exemple : -> reset /SP/clients/activedirectory/cert 4. Confirmez la suppression du certificat en tapant la réponse y (oui) ou n (non) à l’invite affichée sur l’écran. Le fichier de certificat existant que vous avez téléchargé est supprimé. ? Affichage et configuration des paramètres Active Directory 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Utilisez les commandes show et set pour afficher et modifier les propriétés d’Active Directory. ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible admingroups :Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 73 -> show /SP/clients/activedirectory/admingroups/n où n correspond à un chiffre compris entre 1 et 5. Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible opergroups : -> show /SP/clients/activedirectory/opergroups/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible customgroups : -> show /SP/clients/activedirectory/admingroups/1 /SP/clients/activedirectory/admingroups/1 Targets: Propriétés : name = CN=SpSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales, DC=east,DC=oracle,DC=com -> set /SP/clients/activedirectory/admingroups/1/ name=CN= spSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle, DC=com' -> show /SP/clients/activedirectory/opergroups/1 /SP/clients/activedirectory/opergroups/1 Targets: Propriétés : name = CN=SpSuperOper,OU=Groups,DC=sales, DC=east,DC=oracle,DC=com -> set /SP/clients/activedirectory/opergroups/1 name=CN= spSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com'74 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 -> show /SP/clients/activedirectory/customgroups/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible userdomains : -> show /SP/clients/activedirectory/userdomains/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : -> show /SP/clients/activedirectory/customgroups/1 /SP/clients/activedirectory/customgroups/1 Targets: Properties: name = custom_group_1 roles = aucro -> set /SP/clients/activedirectory/customgroups/1 name=CN= spSuperCust,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperCust,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com' -> set /SP/clients/activedirectory/customgroups/1 roles=au Set 'roles' to 'au' -> show /SP/clients/activedirectory/userdomains/1 /SP/clients/activedirectory/userdomains/1 Targets: Properties: domain = @sales.example.oracle.com -> set /SP/clients/activedirectory/userdomains/1 domain= @sales.example.oracle.com Set 'domain' to '@sales.example.oracle.com'Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 75 Remarque – Dans l’exemple ci-dessus, est remplacé par le nom de connexion de l’utilisateur. Durant l’authentification, le nom de connexion de l’utilisateur vient remplacer la valeur . Les noms peuvent se présenter au format de nom distinctif complet domain\name (NT) ou de nom simple. ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible alternateservers : -> show /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 Par exemple : Remarque – La propriété address peut être l’adresse IP ou le DNS (nom d’hôte). Si vous utilisez le DNS, il doit être activé. Pour en savoir plus sur l’activation du DNS, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres DNS, page 45. Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : Vous pouvez utiliser la commande show pour afficher les informations de certificat du serveur de remplacement. -> show /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 Targets: cert Properties: address = 10.8.168.99 port = 0 -> set /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 port=63676 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Par exemple : Tapez la commande suivante afin de copier un certificat pour un serveur de remplacement : -> cd /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 -> set load_uri= :[//]@//// Voici un exemple de certificat copié à l’aide de tftp : -> show /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1/cert /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1/cert Targets: Properties: certstatus = certificate present clear_action = (none) issuer = /DC=com/DC=oracle/DC=east/DC=sales/CN CAforActiveDirectory load_uri = (none) serial_number = 08:f3:2e:c0:8c:12:cd:bb:4e:7e:82:23:c4:0d:22:60 subject = /DC=com/DC=oracle/DC=east/DC=sales/CN=CAforActiveDirectory valid_from = Oct 25 22:18:26 2006 GMT valid_until = Oct 25 22:18:26 2011 GMT version = 3 (0x02) -> set load_uri=tftp://10.8.172.152/sales/cert.cert Set ’load_uri’ to ’tftp://10.8.172.152/sales/cert.cert’Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 77 Remarque – Le mode de transfert TFTP ne nécessite ni nom d’utilisateur ni de mot de passe. Voici un exemple de certificat copié à l’aide de ftp : Voici un exemple de certificat copié à l’aide de scp : Tapez la commande suivante afin de supprimer un certificat pour un serveur de remplacement : -> cd /SP/clients/activedirectory/alternateservers/1 -> set clear_action=true Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible dnslocatorqueries : -> set load_uri= ftp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/8275_put/cert.cert Set ’load_uri’ to ’ftp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/8275_put/cert.cert’ > set load_uri= scp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/home/dc150698/8275_put/cert .cert -> set clear_action=true Are you sure you want to clear /SP/clients/activedirectory/cert (y/n)? y Set ’clear_action’ to ’true’78 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 -> show /SP/clients/activedirectory/dnslocatorqueries/1 Par exemple : Remarque – Le DNS et le mode DNS Locator doivent être activés pour que les requêtes du localisateur DNS fonctionnent. Pour en savoir plus sur l’activation du DNS, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres DNS, page 45. La requête de service du localisateur DNS identifie le service DNS nommé. L’ID de port fait généralement partie de l’enregistrement, mais peut être remplacé en utilisant le format . De plus, vous pouvez spécifier les services nommés particuliers au domaine authentifié à l’aide du marqueur de substitution . Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés de la cible dnslocatorqueries. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier la propriété expsearchmode : Remarque – Pour afficher et configurer la propriété expsearchmode, vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. -> show /SP/clients/activedirectory Par exemple : -> show /SP/clients/activedirectory/dnslocatorqueries/1 /SP/clients/activedirectory/dnslocatorqueries/1 Targets: Properties: service = _ldap._tcp.gc._msdcs.. Commands: cd set show -> set /SP/clients/activedirectory/dnslocatorqueries/1 service=Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 79 : Puis, utilisez la commande set pour activer ou désactiver la propriété. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier la propriété strictcredentialerrormode : -> show /SP/clients/activedirectory /SP/clients/activedirectory Targets: admingroups alternateservers cert customgroups dnslocatorqueries opergroups userdomains Properties: address = 0.0.0.0 defaultrole = (none) dnslocatormode = disabled expsearchmode = disabled logdetail = none port = 0 state = disabled strictcertmode = disabled strictcredentialerrormode = disabled timeout = 4 Commands: cd set show -> set /SP/clients/activedirectory expsearchmode=enabled Set 'expsearchmode' to 'enabled'80 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – À partir de la version ILOM 3.0.10, la propriété strictcredentialalerrormode permet de contrôler la façon dont sont traitées les erreurs d’informations d’identification des utilisateurs. Si ce mode est activé, une erreur d’informations d’identification signalée par un serveur fait échouer l’authentification des informations d’identification de l’utilisateur. Si le mode est désactivé (paramètre par défaut), les informations d’identification peuvent être présentées à d’autres serveurs qui tenteront de les authentifier. -> show /SP/clients/activedirectory Par exemple : -> show /SP/clients/activedirectory /SP/clients/activedirectory Targets: admingroups alternateservers cert customgroups dnslocatorqueries opergroups userdomains Properties: address = 0.0.0.0 defaultrole = (none) dnslocatormode = disabled expsearchmode = disabled logdetail = none port = 0 state = disabled strictcertmode = disabled strictcredentialerrormode = disabled timeout = 4 Commands: cd set showChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 81 Puis, utilisez la commande set pour activer ou désactiver la propriété. Par exemple : -> set /SP/clients/activedirectory strictcredentialerrormode= enabled Set 'strictcredentialerrormode' to 'enabled'82 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Dépannage de l’authentification et de l’autorisation Active Directory 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Tapez les commandes suivantes : -> cd /SP/clients/activedirectory /SP/clients/activedirectory -> set logdetail=trace Définissez ’logdetail’ sur ’trace’ 3. Lancez une autre tentative d’autorisation en vous déconnectant, puis en vous reconnectant à la CLI d’ILOM et en tapant la commande suivante : -> show /SP/logs/event/list Class==(ActDir) Type==(Log) Severity== (Trace) Par exemple : Pour plus d’informations sur la configuration du niveau de détail du journal des événements, reportez-vous à la section Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM, page 111. -> show /SP/logs/event/list Class==(ActDir) Type==(Log) ID Date/Time Class Type Severity ----- ------------------------ -------- -------- -------- 26 Thu Jul 10 09:40:46 2008 ActDir Log minor (ActDir) authentication status: auth-OK 25 Thu Jul 10 09:40:46 2008 ActDir Log minor (ActDir) server-authenticate: auth-success idx 100/0 dnsserver 10.8.143 .231 24 Thu Jul 10 09:40:46 2008 ActDir Log debug (ActDir) custRoles 23 Thu Jul 10 09:40:46 2008 ActDir Log debug (ActDir) role-name administratorChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 83 Configuration du protocole LDAP Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres LDAP, le rôle User Management (u) doit être activé. ? Configuration du serveur LDAP 1. Assurez-vous que tous les utilisateurs s’authentifiant auprès d’ILOM disposent de mots de passe stockés au format de « cryptage » ou dotés de l’extension GNU de cryptage, communément appelée « cryptage MD5 ». ILOM prend uniquement en charge l’authentification LDAP pour les mots de passe stockés dans ces deux variantes du format de cryptage. Par exemple : userPassword: {CRYPT}ajCa2He4PJhNo ou userPassword: {CRYPT}$1$pzKng1$du1Bf0NWBjh9t3FbUgf46. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des paramètres LDAP • Configuration du serveur LDAP, page 83 • Configuration d’ILOM pour LDAP, page 84 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 84 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Ajoutez les classes d’objets posixAccount et shadowAccount, puis spécifiez les valeurs de propriété requises pour ce schéma (RFC 2307). 3. Configurez le serveur LDAP pour activer l’accès au serveur LDAP pour les comptes utilisateur ILOM. Activez le serveur LDAP pour qu’il accepte les liaisons anonymes ou créez dessus un utilisateur proxy doté d’un accès en lecture seule à tous les comptes utilisateur qui s’authentifieront via ILOM. Pour plus d’informations, consultez la documentation de votre serveur LDAP. ? Configuration d’ILOM pour LDAP 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Indiquez le nom et le mot de passe de l’utilisateur proxy. Tapez : —> set /SP/clients/ldap binddn="cn=proxyuser, ou=people, ou=sales, dc=oracle, dc=com" bindpw=mot_de_passe 3. Saisissez l’adresse IP du serveur LDAP. Tapez : —> set /SP/clients/ldap address=adresse_ip_ldp |DNS name Remarque – Si le nom DNS est utilisé, le DNS doit être configuré et fonctionnel. 4. Assignez le port utilisé pour communiquer avec le serveur LDAP ; le port par défaut est le port 389. Tapez : —> set /SP/clients/ldap port=port_LDAP 5. Indiquez le nom distinctif de la branche de l’arborescence LDAP contenant les utilisateurs et les groupes. Par exemple, tapez : Propriété requise Description uid Nom d’utilisateur permettant de se connecter à ILOM uidNumber Tout nombre unique gidNumber Tout nombre unique userPassword Mot de passe homeDirectory N’importe quelle valeur (propriété non prise en compte par ILOM) loginShell N’importe quelle valeur (propriété non prise en compte par ILOM)Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 85 —> set /SP/clients/ldap searchbase="ou=personnel, ou=ventes, dc=oracle, dc=com" Il s’agit de l’emplacement dans l’arborescence LDAP où vous souhaitez rechercher l’authentification de l’utilisateur. 6. Définissez l’état du service LDAP sur « enabled » (Activé). Tapez : —> set /SP/clients/ldap state=enabled 7. Pour vérifier que l’authentification LDAP fonctionne, connectez-vous à ILOM en utilisant un nom d’utilisateur et un mot de passe LDAP. Remarque – ILOM recherche les utilisateurs locaux avant les utilisateurs LDAP. Si un nom d’utilisateur LDAP existe en tant qu’utilisateur local, ILOM utilise le compte local pour l’authentification. Configuration de LDAP/SSL Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des paramètres LDAP/SSL • Activation de la variable strictcertmode LDAP/SSL, page 86 • Vérification de la variable certstatus LDAP/SSL, page 86 • Suppression d’un certificat LDAP/SSL, page 87 • Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL, page 88 • Dépannage de l’authentification et de l’autorisation LDAP/SSL, page 94 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 86 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres LDAP/SSL, le rôle User Management (u) doit être activé. ? Activation de la variable strictcertmode LDAP/SSL Remarque – Par défaut, la variable strictcertmode est désactivée. Si cette variable est désactivée, le canal est sécurisé, mais une validation limitée du certificat est effectuée. Si la variable strictcertmode est activée, le certificat doit avoir été téléchargé au préalable sur le serveur afin que les signatures qu’il contient puissent être validées lorsque le certificat du serveur est présenté. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Entrez le chemin suivant pour accéder aux paramètres de certificat LDAP/SSL : -> cd /SP/clients/ldapssl/cert 3. Pour charger un certificat, tapez ce qui suit : -> set load_uri=tftp://adresse_IP/chemin_fichier/nom_fichier Remarque – Vous pouvez utiliser TFTP, FTP ou SCP pour charger un certificat. 4. Pour activer strictcertmode, tapez ce qui suit : -> set strictcertmode=enabled ? Vérification de la variable certstatus LDAP/SSL Remarque – certstatus est une variable opérationnelle qui doit refléter l’état du certificat actuel si la variable strictcertmode est désactivée. Toutefois, strictcertmode n’est activée qu’à condition qu’un certificat soit chargé. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM.Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 87 2. Pour vérifier le statut du certificat, tapez ce qui suit : -> show /SP/clients/ldapssl/cert Par exemple : ? Suppression d’un certificat LDAP/SSL Remarque – Il est possible de supprimer le certificat du serveur d’authentification uniquement si la variable strictcertmode est désactivée. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Saisissez la commande suivante : -> cd /SP/clients/ldapssl/cert 3. Pour supprimer un certificat, tapez ce qui suit : -> set clear_action=true 4. Confirmez la suppression du certificat en tapant la réponse y (oui) ou n (non) à l’invite affichée sur l’écran. Le fichier de certificat existant que vous avez téléchargé est supprimé. -> show /SP/clients/ldapssl/cert Targets: Properties: certstatus = certificate present clear_action = (none) issuer = /C=US/O=Entrust PKI Demonstration Cerificates load_uri = (none) serial_number = 08:f23:2e:c0:8c:12:cd:bb:4e:7e:82:23:c4:0d:22:60 subject = /C=US/O=Entrust PKI Demonstration Cerificates/OU=Entrust/Web Connector/OU=No Liability as per http://freecerts.entrust valid_from = Oct 25 22:18:26 2006 GMT valid_until = Oct 25 22:18:26 2011 GMT version = 3 (0x02)88 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des paramètres LDAP/SSL Remarque – Pour afficher et configurer la propriété optionalUserMapping, vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Utilisez les commandes show et set pour afficher et modifier les propriétés. ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible admingroups : -> show /SP/clients/ldapssl/admingroups/n où n correspond à un chiffre compris entre 1 et 5. Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible opergroups : -> show /SP/clients/ldapssl/admingroups/1 /SP/clients/ldapssl/admingroups/1 Targets: Propriétés : name = CN=SpSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC= east,DC=oracle,DC=com -> set /SP/clients/ldapssl/admingroups/1/ name=CN= spSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperAdmin,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle, DC=com'Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 89 -> show /SP/clients/ldapssl/opergroups/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : -> show /SP/clients/ldapssl/opergroups/1 /SP/clients/ldapssl/opergroups/1 Targets: Propriétés : name = CN=SpSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC= east,DC=oracle,DC=com -> set /SP/clients/ldapssl/opergroups/1 name=CN=spSuperOper,OU= Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperOper,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com'90 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible customgroups : -> show /SP/clients/ldapssl/customgroups/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible userdomains : /SP/clients/ldapssl/customgroups/1 Targets: Properties: name = roles = (none) Commands: cd set show -> set /SP/clients/ldapssl/customgroups/1 name=CN= spSuperCust,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com Set 'name' to 'CN=spSuperCust,OU=Groups,DC=sales,DC=oracle,DC=com' -> set /SP/clients/ldapssl/customgroups/1 roles=au Set 'roles' to 'au'Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 91 -> show /SP/clients/ldapssl/userdomains/1 Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : Remarque – Dans l’exemple ci-dessus, est remplacé par le nom de connexion de l’utilisateur durant l’authentification. Les noms peuvent se présenter au format de nom distinctif complet. ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible alternateservers : -> show /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1 Par exemple : -> show /SP/clients/ldapssl/userdomains/1 Targets: Properties: domain = uid=,ou=people,dc=oracle,dc=com Commands: cd set show -> set SP/clients/ldapssl/userdomains1 domain=uid=, ou=people,dc=oracle,dc=oracle -> show /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1 /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1 Targets: cert Properties: address = 10.8.168.99 port = 092 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Dans l’exemple ci-dessus, le paramètre address peut être l’adresse IP ou le nom DNS. Si vous utilisez le DNS, il doit être activé. Pour en savoir plus sur l’activation du DNS, reportez-vous à la section Affichage et configuration des paramètres DNS, page 45. Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : Vous pouvez utiliser la commande show pour afficher les informations de certificat du serveur de remplacement. Par exemple : Tapez la commande suivante afin de copier un certificat pour un serveur de remplacement : -> set load_uri= :[://]@/// Voici un exemple de certificat copié à l’aide de tftp : -> set /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1 port=636 -> show /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1/cert /SP/clients/ldapssl/alternateservers/1/cert Targets: Properties: certstatus = certificate present clear_action = (none) issuer = /C=US/O=Entrust PKI Demonstration Cerificates load_uri = (none) serial_number = 08:f23:2e:c0:8c:12:cd:bb:4e:7e:82:23:c4:0d:22:60 subject = /C=US/O=Entrust PKI Demonstration Cerificates/OU=Entrust/Web Connector/OU=No Liability as per http://freecerts.entrust valid_from = Oct 25 22:18:26 2006 GMT valid_until = Oct 25 22:18:26 2011 GMT version = 3 (0x02) -> set load_uri=tftp://10.8.172.152/sales/cert.cert Set ’load_uri’ to ’tftp://10.8.172.152/sales/cert.cert’Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 93 Remarque – Le mode de transfert TFTP ne nécessite ni nom d’utilisateur ni de mot de passe. Voici un exemple de certificat copié à l’aide de tftp : Voici un exemple de certificat copié à l’aide de scp : Tapez la commande suivante afin de supprimer un certificat pour un serveur de remplacement : -> set clear_action=true Par exemple : ¦ Pour afficher et modifier des informations dans la cible optionalUserMapping : -> set load_uri= ftp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/8275_put/cert.cert Set ’load_uri’ to ’ftp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/8275_put/cert.cert’ -> set load_uri scp://sales:XpasswordX@129.148.185.50/home/dc150698/8275_put/cert.cert -> set clear_action=true Are you sure you want to clear /SP/clients/ldapssl/cert (y/n)? y Set ’clear_action’ to ’true’94 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 -> show /SP/clients/ldapssl/optionalUserMapping Par exemple : Puis, utilisez la commande set pour modifier les propriétés. Par exemple : ? Dépannage de l’authentification et de l’autorisation LDAP/SSL 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Tapez les commandes suivantes : -> cd /SP/clients/ldapssl /SP/clients/ldapssl -> set logdetail=trace Définissez ’logdetail’ sur ’trace’ 3. Lancez une autre tentative d’autorisation en vous déconnectant, puis en vous reconnectant à la CLI d’ILOM et en tapant la commande suivante : -> show /SP/clients/ldapssl/optionalUserMapping Targets: Properties: attributeInfo = (&(objectclass=person)(uid=)) binddn = cn=Manager,dc=oracle,dc=com bindpw = (none) searchbase = ou=people,dc=oracle,dc=com state = disabled Commands: cd set show -> set state=enabled Set ’state’ to ’enabled’Chapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 95 -> show /SP/logs/event/list Class==(ldapssl) Type==(Log) Severity= =(Trace) Par exemple : Pour plus d’informations sur la configuration du niveau de détail du journal des événements, reportez-vous à la section Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM, page 111. Configuration de RADIUS Avant de commencer ¦ Pour configurer les paramètres RADIUS, le rôle User Management (u) doit être activé. -> show /SP/logs/event/list Class==(ldapssl) Type==(Log) ID Date/Time Class Type Severity ----- ------------------------ -------- -------- -------- 3155 Thu Nov 13 06:21:00 2008 LdapSsl Log critical (LdapSSL) authentication status: auth-ERROR 3154 Thu Nov 13 06:21:00 2008 LdapSsl Log major (LdapSSL) server-authenticate: auth-error idx 0 cfg-server 10.8.xxx.xxx 3153 Thu Nov 13 06:21:00 2008 LdapSsl Log major (LdapSSL) ServerUserAuth - Error 0, error binding user to ActiveDirectory server Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des paramètres RADIUS • Configuration des paramètres RADIUS, page 96 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 96 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration des paramètres RADIUS Remarque – Si vous devez fournir à ILOM un accès s’étendant au-delà des dix comptes utilisateur locaux, une fois que le serveur RADIUS a été configuré correctement, vous pouvez paramétrer ILOM pour qu’il utilise l’authentification RADIUS. 1. Rassemblez les informations pertinentes sur l’environnement RADIUS. 2. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM et exécutez la commande cd pour accéder à /SP/clients/radius. Par exemple, tapez : cd /SP/clients/radius 3. Utilisez la commande show pour afficher les propriétés RADIUS. Par exemple, tapez : -> show /SP/clients/radiusChapitre 4 Gestion des comptes utilisateur 97 4. Utilisez la commande set pour configurer les propriétés RADIUS décrites dans le TABLEAU 4-1. Syntaxe: set /SP/clients/radius [defaultrole= [Administrator|Operator|a|u|c|r|s] address=adresse_ip_serveur_radius port=port# secret=secret_radius state=[enabled|disabled]] Exemple : -> show /SP/clients/radius /SP/clients/radius Targets: Properties: defaultrole = Operator address = 129.144.36.142 port = 1812 secret = (none) state = enabled Commands: cd set show -> set /SP/clients/radius state=enabled address=10.8.145.77 Set 'state' to 'enabled' Set 'address' to '10.8.145.7798 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 TABLEAU 4-1 Description des propriétés RADIUS Propriété (CLI) Par défaut Description state Désactivé Enabled (activé) | Disabled (désactivé) Indique si le client RADIUS est ou non activé. defaultrole a|u|c|r|s|Administrator| Operator Opérateur Administrator | Operator | Advanced Roles Rôle d’accès accordé à tous les utilisateurs RADIUS authentifiés. Cette propriété prend en charge les rôles hérités d’administrateur ou d’opérateur ou de toute autre combinaison de plusieurs ID de rôle individuel ‘a‘, ‘u‘, ‘c‘, ‘r‘, ‘o‘ et ‘s‘. Par exemple, aucros, où a=Admin, u=User Management, c=Console, r=Reset and Host Control, = et s=Service. adresse_ip 0.0.0.0 Adresse IP ou nom DNS du serveur RADIUS. Si le nom DNS est utilisé, le DNS doit être configuré et fonctionnel. Port 1812 Définit le numéro du port utilisé pour communiquer avec le serveur RADIUS. La valeur par défaut est le port 1812. secret (aucune) Définit le secret partagé utilisé pour protéger des données sensibles et pour s’assurer que le client et le serveur se reconnaissent mutuellement. 99 C H A P I T R E 5 Gestion des composants du système Rubriques Description Liens Gestion des composants du système • Affichage des informations sur les composants, page 100 • Préparation au retrait d’un composant, page 101 • Remise en service d’un composant, page 102 • Activation et désactivation de composants, page 102 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • À propos de la gestion des pannes Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Gestion des composants du système Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Gestion de l’inventaire et des composants Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.100 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les exemples de syntaxe présentés dans ce chapitre utilisent une cible commençant par /SP/, laquelle peut être remplacée par une cible débutant par /CMM/ selon la plate-forme serveur installée. Les cibles secondaires sont communes à toutes les plates-formes serveur Oracle Sun. Affichage des informations sur les composants et gestion des composants du système Avant de commencer ¦ Pour gérer les composants d’un système, le rôle Reset and Host Control (r) doit être activé. ? Affichage des informations sur les composants Pour afficher les informations sur les composants, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite, tapez : -> show nom_composant type Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Gestion des composants du système • Préparation au retrait d’un composant, page 101 • Remise en service d’un composant, page 102 • Activation et désactivation de composants, page 102 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Chapitre 5 Gestion des composants du système 101 Par exemple : Les propriétés affichant des informations d’inventaire sont présentées ci-dessous. Les propriétés que vous pouvez visualiser varient selon le type de cible utilisé. ¦ fru_part_number (numéro_référence_fru) ¦ fru_manufacturer (fabricant_fru) ¦ fru_serial_number (numéro_série_fru) ¦ fru_name (nom_fru) ¦ fru_description (description_fru) ¦ fru_version (version_fru) ¦ chassis_serial_number (numéro_série_châssis) ¦ chassis_part_number (numéro_référence_châssis) ¦ product_name (nom_produit) ¦ product_serial_number (numéro_série_produit) ¦ product_part_number (numéro_référence_produit) ¦ customer_frudata (données_fru_client) ? Préparation au retrait d’un composant Pour préparer un composant en vue de son retrait, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande d’ILOM, tapez : —> set cible prepare_to_remove_action=true Par exemple : Une fois le composant préparé au retrait, vous pouvez vérifier qu’il est prêt à être retiré physiquement. 3. À l’invite de commande d’ILOM, tapez : -> show /SYS/MB type Properties: type = Motherboard Commands: show -> set /CH/RFM0 prepare_to_remove_action=true Set ’prepare_to_remove_action’ to ’true’102 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 —> show cible prepare_to_remove_status Par exemple : L’instruction Ready|NotReady figurant dans l’exemple ci-dessus indique si le périphérique est prêt au retrait. ? Remise en service d’un composant Pour remettre en service un composant, suivez les étapes ci-dessous : Remarque – Si vous avez déjà préparé un composant au retrait et que vous souhaitez annuler l’action, vous pouvez effectuer cette opération à distance. 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande d’ILOM, tapez : —> set cible return_to_service_action=true Par exemple : ? Activation et désactivation de composants Pour activer et désactiver des composant, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. À l’invite de commande d’ILOM, tapez : -> show /CH/RFM0 prepare_to_remove_status Properties: prepare_to_remove_status = Ready|NotReady Commands: cd set show start stop -> set /CH/RFM0 return_to_service_action=true Définissez ‘return_to_service_action’ sur ‘true’Chapitre 5 Gestion des composants du système 103 —> set component_state=enabled|disabled Par exemple : -> set /SYS/MB/CMP0/P0/C0 component_state=enabled Définissez ‘component_state’ sur ‘enabled’104 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010105 C H A P I T R E 6 Contrôle des composants du système Rubriques Description Liens Affichage et configuration des DEL et des indicateurs du système • Affichage des lectures de capteurs, page 107 • Configuration des indicateurs du système, page 109 Configuration de l’horloge et du fuseau horaire • Configuration des paramètres de l’horloge, page 110 Filtrage, affichage et effacement des journaux d’événements • Filtrage des sorties du journal des événements, page 111 • Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM, page 111 Configuration de l’adresse IP du récepteur distant de Syslog • Configuration des adresses IP du récepteur distant de Syslog, page 115 Affichage ou effacement des pannes • Affichage et effacement des pannes depuis la CLI, page 116 Affichage de l’historique de la console du processeur de service • Affichage et gestion des entrées du journal de l’historique de la console du processeur de service depuis la CLI d’ILOM, page 118106 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Contrôle du système et gestion des alertes Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Contrôle des capteurs et indicateurs du système ainsi que du journal des événements d’ILOM Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Gestion de l’inventaire et des composants Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.Chapitre 6 Contrôle des composants du système 107 Contrôle des capteurs et indicateurs du système ainsi que des journaux d’événements d’ILOM ? Affichage des lectures de capteurs Pour afficher les lectures de capteur, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Affichage et configuration des DEL et des indicateurs du système • Affichage des lectures de capteurs, page 107 • Configuration des indicateurs du système, page 109 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Configuration de l’horloge et du fuseau horaire • Configuration des paramètres de l’horloge, page 110 Filtrage, affichage et effacement des journaux d’événements • Filtrage des sorties du journal des événements, page 111 • Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM, page 111 • Configuration des adresses IP du récepteur distant de Syslog, page 115 Affichage du statut de panne • Affichage et effacement des pannes depuis la CLI, page 116 • La plupart des processeurs de service du serveur sur des systèmes x86 • La plupart des processeurs de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 108 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Tapez les commandes suivantes pour accéder au capteur cible et afficher ses propriétés : ->cd cible -> show Par exemple, sur certaines plates-formes serveur, vous pouvez définir le chemin suivant afin d’afficher une lecture de température de l’arrivée d’air d’un serveur : ->cd /SYS/T_AMB -> show Les propriétés associées à la cible du capteur s’affichent. Par exemple : Pour des informations spécifiques sur le type des cibles des capteurs de seuil disponibles de même que les chemins d’accès associés, consultez la documentation de l’utilisateur fournie avec la plate-forme serveur Sun. 3. Pour afficher une lecture de capteur discrète, tapez les commandes suivantes : ->cd cible -> show Par exemple, sur certaines plates-formes serveur Sun, vous pouvez déterminer la présence d’une unité de disque dur dans l’emplacement 0 en indiquant le chemin suivant : ->cd /SYS/HDD0_PRSNT -> show Les propriétés associées à la cible du capteur discret s’affichent. Par exemple : ¦ Type = Entity Presence ¦ Class = Discrete Indicator ¦ Value = Present Pour des informations spécifiques sur le type des cibles des capteurs discrets disponibles de même que les chemins d’accès associés, consultez la documentation de l’utilisateur fournie avec la plate-forme serveur Sun. type = Temperature class = Threshold Sensor value = 27.000 degree C upper_nonrecov_threshold = 45.00 degree C upper_critical_threshold = 40.00 degree C upper_noncritical_threshold = 35.00 degree C lower_noncritical_threshold = 10.00 degree C lower_critical_threshold = 4.00 degree C lower_nonrecov_threshold = 0.00 degree C alarm_status = clearedChapitre 6 Contrôle des composants du système 109 ? Configuration des indicateurs du système Avant de commencer ¦ Pour configurer les indicateurs du système, le rôle User Management (u) doit être activé. Pour configurer les indicateurs du système, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour savoir si vous pouvez changer l’état d’un indicateur du système, tapez les commandes suivantes : ->cd /SYS ou cd /CH -> show Les cibles, propriétés et commandes associées à l’indicateur du système s’affichent. Par exemple : Si la commande set figure dans la liste Commands, cela signifie que vous pouvez modifier l’état de l’indicateur du système. 3. Pour ce faire, tapez la commande suivante : /SYS Targets: BIOS OK2RM SERVICE Properties: type = Host System chassis_name = SUN BLADE 8000 CHASSIS chassis_part_number = 602-3235-00 chassis_serial_number = 00:03:BA:CD:59:6F chassis_manufacturer = SUN MICROSYSTEMS fault_state = OK clear_fault_action = (none) power_state = Off Commands: cd reset set show start stop110 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ->set property=nom_état Pour plus d’informations sur les indicateurs pris en charge par votre système et les chemins d’accès correspondants, consultez la documentation de l’utilisateur fournie avec la plate-forme serveur Sun. ? Configuration des paramètres de l’horloge Avant de commencer ¦ Pour afficher et configurer les paramètres de l’horloge, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour configurer les paramètres de l’horloge, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher les paramètres de l’horloge ILOM, tapez : ->show /SP/clock 3. Pour définir manuellement les paramètres de l’horloge ILOM, tapez : -> set target property_name=valeur Par exemple : -> set /SP/clock datetime=MMJJhhmmAAAA 4. Pour configurer les paramètres de l’horloge ILOM de manière à les synchroniser avec ceux d’autres systèmes connectés à votre réseau en définissant une adresse IP d’un serveur NTP : a. Pour définir l’adresse IP d’un serveur NTP, tapez la commande suivante : ->set /SP/clients/ntp/server/1 address=adresse_ip b. Pour activer la synchronisation NTP, tapez : ->set /SP/clock usentpserver=enabled Consultez la documentation utilisateur de la plate-forme serveur Sun pour obtenir des informations spécifiques à chaque plate-forme concernant divers points liés à l’horloge : ¦ l’heure définie dans ILOM est-elle conservée d’un redémarrage du processeur de service à l’autre ; ¦ l’heure définie dans ILOM peut-elle être synchronisée avec celle de l’hôte au moment de l’initialisation de ce dernier ; ¦ un élément d’horloge en temps réel enregistre-t-il l’heure.Chapitre 6 Contrôle des composants du système 111 ? Filtrage des sorties du journal des événements Pour filtrer la sortie du journal des événements, suivez les étapes ci-après 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Dans l'invite de commande, saisissez : -> show /SP/logs/event/list Class==(valeur) Type==(valeur) Severity==(valeur) ? Affichage et effacement du journal des événements d’ILOM Avant de commencer ¦ Pour afficher et effacer le journal des événements, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour afficher et effacer le journal des événements d’ILOM, suivez les étapes cidessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’une des commandes suivantes : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack : cd /SP/logs/event ¦ Pour un processeur de service de serveur lame dans un châssis : cd /CH/BLn/SP/logs/event ¦ Pour un CMM : cd /CMM/logs/event112 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Pour afficher la liste du journal des événements, tapez la commande suivante : ->show list Le contenu du journal des événements s’affiche. Par exemple : ID Date/Time Class Type Severity ----- ------------------------ -------- -------- -------- 578 Wed Jun 11 06:39:47 2008 Audit Log minor user1 : Open Session : object = /session/type : value = shell : success 577 Wed Jun 11 06:34:53 2008 Audit Log minor user1 : Set : object = /clients/activedirectory/userdomains/3/domain : value = @joe.customer.example.sun.com : success 576 Wed Jun 11 06:25:06 2008 Audit Log minor user1 : Open Session : object = /session/type : value = www : success 575 Wed Jun 11 06:07:29 2008 Audit Log minor user1 : Close Session : object = /session/type : value = www : success 574 Wed Jun 11 06:02:01 2008 Audit Log minor root : Set : object = /clients/activedirectory/dnslocatorqueries/2/service : value = _ldap._tcp.pc._msdcs.. : success 573 Wed Jun 11 06:01:50 2008 Fault Fault critical Fault detected at time = Wed Jun 11 06:01:41 2008. The suspect component:/CH/PS3/EXTERNAL/AC_INPUT has fault.powersupply.no_ac with probability=100 Please consult the Sun Blade 8000 Fault Diagnosis Document (Document ID: 85878) at http://sunsolve.sun.com to determine the correct course of action.Chapitre 6 Contrôle des composants du système 113 4. Dans le journal des événements, effectuez l’une des opérations suivantes : ¦ Faites défiler la liste pour visualiser les entrées : appuyez sur n’importe quelle touche à l’exception de la lettre q. Le tableau suivant présente une description des différentes colonnes du journal. . 5. Pour ne plus afficher le journal des événements, appuyez sur la touche q. 6. Pour effacer des entrées du journal des événements, suivez les étapes cidessous : a. Tapez : set clear=true Un message de confirmation s’affiche. b. Appuyez sur l’une des touches suivantes : ¦ Pour effacer les entrées, tapez : y. Intitulé de la colonne Description Event ID (ID de l’événement) Numéro de l’événement, dans l’ordre à partir du numéro 1. Class/Type (Classe/Type) • Audit/ Log (Audit/Journal) : commandes entraînant un changement de configuration. La description comprend l’utilisateur, la commande, les paramètres des commandes et l’état réussite/échec. • IPMI/Log (IPMI/Journal) : tout événement placé dans le journal d’événements SEL IPMI est également placé dans le journal de gestion. • Chassis/State (Châssis/État) : indique les modifications apportées à l’inventaire et à l’état général du système. • Chassis/Action (Châssis/Action) : catégorie contenant les événements d’arrêt relatifs au module serveur/châssis, à l’insertion et au retrait à chaud d’une FRU et à l’activation du bouton de réinitialisation des paramètres. • Fault/Fault (Panne/Erreur) : indique les erreurs de gestion des pannes. La description indique l’heure de la panne détectée et le composant suspect. • Fault/Repair (Panne/Réparation) : indique les réparations de gestion des pannes. La description présente le composant. Severity (Gravité) Debug (Débogage), Down (HS), Critical (Critique), Major (Majeur), Minor (Mineur) Date/Time (Date/Heure) Date et heure de l’événement. Si le serveur NTP (Network Time Protocol) est activé pour définir les date et heure d’ILOM, l’horloge du logiciel utilisera le temps universel (UTC). Description Description de l’événement.114 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Pour annuler l’effacement des entrées du journal, tapez : n. Remarque – Le journal d’événements d’ILOM accumule divers types d’événements, notamment des copies d’entrées IPMI. L’effacement de son contenu entraîne la suppression de toutes les entrées présentes, y compris les entrées IPMI. Toutefois, cette opération n’efface pas les entrées réelles envoyées directement au journal IPMI.Chapitre 6 Contrôle des composants du système 115 ? Configuration des adresses IP du récepteur distant de Syslog Avant de commencer ¦ Pour configurer les adresses IP du récepteur distant de Syslog, le rôle Admin (a) doit être activé. Pour configurer les adresses IP du récepteur distant de Syslog, suivez les étapes cidessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’une des commandes suivantes : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack : cd /SP/clients/syslog ¦ Pour un processeur de service de serveur lame dans un châssis : cd /CH/BLn/SP/clients/syslog ¦ Pour un CMM : cd /CMM/clients/syslog 3. Tapez la commande show pour afficher les propriétés de Syslog. Les propriétés correspondantes s’affichent. Par exemple, le premier accès aux propriétés de Syslog sur un processeur de service génère une sortie de ce type : 4. Exécutez la commande set afin d’identifier une adresse IP de destination pour IP 1 (et, le cas échéant, IP 2). Par exemple, pour définir une destination IP sur l’adresse IP 111.222.33.4, tapez : ->set destination_ip1=111.222.33.4 5. Appuyez sur Entrée pour que le paramètre soit pris en compte. Les résultats de la configuration de l’adresse IP s’affichent. Par exemple, si vous avez défini l’adresse IP de destination sur 111.222.33.4, la ligne suivante s’affiche : Set ‘destination_ip1’ to ‘111.222.33.4’ /SP/clients/syslog/1 Targets: Properties: address = 0.0.0.0 Commands: cd set show116 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et effacement des pannes depuis la CLI Avant de commencer ¦ Pour effacer les pannes dans ILOM, le rôle Admin (a) doit être activé, et le microprogramme d’ILOM version 3.0.3 doit être installé sur le processeur de service du serveur ou le CMM. Pour afficher et effacer les pannes dans la CLI d’ILOM, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. 2. Pour afficher une liste des composants défectueux, tapez : ¦ Depuis le serveur : ->show /SP/faultmgmt ¦ Depuis le CMM : ->show /CMM/faultmgmt 3. Pour afficher les messages de panne consignés dans le journal des événements ILOM, tapez : ¦ Depuis le serveur : ->show /SP/logs/event/list ¦ Depuis le CMM : ->show /CMM/logs/event/list 4. Réparez ou remplacez le composant défectueux. 5. Pour supprimer une panne touchant un composant, tapez la commande suivante : où chemin_composant est l’un des composants défectueux suivants : ¦ Processeur ¦ Mémoire ¦ carte mère ¦ Module de ventilateur ¦ Unité d'alimentation ¦ CMM ¦ NEM ¦ Carte PCI ->set chemin_composant clear_fault_action=true Are you sure you want to clear chemin_composant (y/n)? y Set ’clear_fault_action’ to ’true’Chapitre 6 Contrôle des composants du système 117 Par exemple, pour supprimer une panne de processeur, entrez ce qui suit : Affichage de l’historique de la console du processeur de service Remarque – Le journal de l’historique de la console du processeur de service n’est pas disponible dans l’interface Web d’ILOM. Pour savoir comment afficher les entrées du fichier journal de l’historique de la console du processeur de service, suivez la procédure ci-après. Avant de commencer ¦ Vous devez disposer du rôle Console (c) pour afficher les entrées consignées dans le fichier journal de l’historique de la console du processeur de service. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.8 ou une version ultérieure pour afficher le journal de l’historique de la console du processeur de service sur des serveurs Oracle x86. Avant la version 3.0.8 d’ILOM, ce fichier ne pouvait s’afficher dans ILOM que sur des serveurs Oracle SPARC. ->set /SYS/MB/P0 clear_fault_action=true Are you sure you want to clear /SYS/MB/P0 (y/n)? y Définissez ’clear_fault_action’ sur ’true’ Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 117 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC Affichage de l’historique de la console du processeur de service • Affichage et gestion des entrées du journal de l’historique de la console du processeur de service depuis la CLI d’ILOM, page 118118 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et gestion des entrées du journal de l’historique de la console du processeur de service depuis la CLI d’ILOM 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM. 2. Exécutez la commande show pour afficher la cible, les propriétés et les commandes de la console du processeur de service. Par exemple : 3. Exécutez la commande help pour afficher des détails sur la cible et les propriétés de la console du processeur de service. Par exemple : -> show /SP/console /SP/console Targets: history Properties: line_count = 0 pause_count = 0 start_from = end Commands: cd show start stop ->Chapitre 6 Contrôle des composants du système 119 4. Exécutez la commande set pour définir les valeurs de propriété qu’ILOM doit utiliser pour afficher les entrées du fichier journal de l’historique de la console du processeur de service. Par exemple : ¦ Utilisation de la commande set : set [target] = [=...] ¦ À l’invite, tapez la cible de la console du processeur de service et une ou plusieurs valeurs de propriété, comme suit : -> set /SP/console propriété=valeur -> set /SP/console propriété=valeur propriété=valeur -> set /SP/console propriété=valeur propriété=valeur propriété=valeur où propriété et valeur peuvent être l’un des paramètres suivants décrits dans le tableau ci-après. -> help /SP/console /SP/console: Redirection of console stream to SP Targets: history: console history Properties: line_count: total number of lines to display line_count: Possible values = 0-2048 where 0 means no limit line_count: User role required for set = c pause_count: number of lines to display before each pause pause_count: Possible values = 0-2048 where 0 means no limit pause_count: User role required for set = c start_from: from which end of the available history to list start_from: Possible values = beginning,end start_from: User role required for set = c120 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Les horodatages UTC du journal de l’historique de la console du processeur reflètent l’heure locale configurée sur le serveur. Propriété Valeurs Exemple line_count Accepte une valeur de ligne dans la plage comprise entre 0 et 2048, où la valeur 0 correspond à aucune limite. Remarque - La valeur par défaut pour line_count est 0. Pour qu’ILOM affiche quatre lignes du fichier journal de l’historique de la console du processeur de service, tapez : -> set /SP/console line_count=4 pause_count Accepte une valeur de ligne dans la plage comprise entre 0 et 2048, où la valeur 0 correspond à aucune pause de l’affichage. Remarque - La valeur par défaut pour pause_count est 0. Pour qu’ILOM affiche quatre lignes du fichier journal de l’historique de la console du processeur de service et suspende l’affichage après avoir présenté deux lignes, tapez : -> set /SP/console line_count=4 pause_count=2 start_from Les valeurs sont les suivantes : • end : dernière ligne (la plus récente) du journal de l’historique. • beginning : première ligne du journal de l’historique. Remarque - La valeur par défaut pour start_from est end. Pour qu’ILOM affiche les quatre premières lignes du fichier journal de l’historique de la console du processeur de service et suspende l’affichage après avoir présenté deux lignes, tapez : -> set /SP/console line_count=4 pause_count=2 start_from=beginning121 C H A P I T R E 7 Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zones Rubriques Description Liens Affichage et contrôle des détails de stockage pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur • Afficher les détails des propriétés pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur, page 123 Activation ou désactivation du gestionnaire de zones • Activation ou désactivation du gestionnaire de zones, page 126 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Contrôle du stockage et gestion des zones Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zones Guide des procédures relatives à l'interface Web d'Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.122 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Affichage et contrôle des composants de stockage Avant de commencer ¦ Assurez-vous que la fonction de contrôle du stockage est prise en charge sur votre serveur Sun. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez le guide Supplément ILOM ou le guide d’administration de plate-forme fourni avec votre serveur. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.6 ou version ultérieure. ¦ Pour les serveurs Sun prenant en charge la fonction de contrôle du stockage, il convient de télécharger et d’installer un pack de gestion du système avant d’utiliser la fonction dans ILOM. Pour savoir comment vous procurer ce pack de gestion, reportez-vous au Guide de l’utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). ¦ Certains serveurs Sun ne prennent pas en charge les fonctions de contrôle du stockage de la manière décrite dans ce chapitre. Pour déterminer si la prise en charge du contrôle du stockage a été activée sur votre serveur, consultez le guide Supplément ILOM ou le guide d’administration de plate-forme fourni avec votre serveur. ¦ Pour les serveurs Sun prenant en charge la fonction de contrôle du stockage dans ILOM, il convient d’installer un pack de gestion du système avant d’utiliser la fonction. Pour savoir comment vous procurer ce pack de gestion, reportez-vous au Guide de l’utilisateur du pack de gestion du matériel des serveurs Oracle (821-1609). Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 122 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 Afficher les détails des propriétés pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur • Afficher les détails des propriétés pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur, page 123Chapitre 7 Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zones 123 ¦ Pour des explications et des exemples relatifs à l’affichage et au contrôle de composants de stockage, reportez-vous au Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369). ? Afficher les détails des propriétés pour les contrôleurs RAID et les unités de disque dur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM. Remarque – Vous pouvez également vous connecter à la CLI du CMM ILOM, puis accéder à la cible du processeur de service où vous pouvez afficher les détails concernant les unités de disque dur sous /SYS ou concernant les contrôleurs de disque RAID sous /STORAGE/raid. 2. Utilisez la commande cd pour accéder à /SYS ou à la cible /STORAGE/raid. Par exemple : ¦ ->cd /SYS ou ¦ ->cd /STORAGE/raid 3. Pour afficher les détails des propriétés relatives à une unité de disque dur installée sur votre serveur, utilisez la commande show. Par exemple : ¦ Pour voir les détails de stockage concernant une unité de disque dur particulière configurée sur votre système, vous pourriez taper ce qui suit : -> show /SYS/DBP/HDD0124 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 où 0 est l’emplacement de l’unité de disque dur sur le serveur où elle est installée. Exemple de sortie de la CLI : 4. Pour afficher les détails des propriétés relatives à un contrôleur RAID et aux ID de disque qui y sont associés, utilisez la commande show : Par exemple : a. Pour répertorier la ou les cibles d’un contrôleur RAID configurées, vous pourriez taper ce qui suit : -> show /STORAGE/raid Exemple de sortie de cible RAID de stockage dans la CLI : b. Pour afficher les détails des propriétés associées à un contrôleur, ainsi que la liste des cibles raid_id configurées, vous pourriez taper ce qui suit :Chapitre 7 Contrôle des composants de stockage et gestionnaire de zones 125 -> show /STORAGE/raid/controller@od:00.0 où od:00.0 est l’ID correspondant à l’adresse PCI du contrôleur. Exemple de sortie des propriétés et des cibles du contrôleur RAID dans la CLI : c. Pour répertorier les cibles disk_id disponibles et voir les propriétés associées à une cible raid_id de contrôleur, vous pourriez taper ce qui suit : -> show /STORAGE/raid/controller@od:00.0/raid_id0 ¦ où od:00.0 est l’adresse PCI du contrôleur qui a été détecté comme étant installé sur le serveur. ¦ où raid_id0 représente le disque RAID cible configuré sur le contrôleur. Exemple de sortie du contrôleur RAID dans la CLI pour raid_id :126 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 d. Pour voir les détails des propriétés d’un disk_id associé à un raid_id sur le contrôleur, vous pourriez taper ce qui suit : -> show /STORAGE/raid/controller@od:00.0/raid_id0/disk_id0 ¦ où od:00.0 est l’adresse PCI du contrôleur qui a été détecté comme étant installé sur le serveur. ¦ où raid_id0 représente le disque RAID cible configuré sur le contrôleur. ¦ où disk_id0 représente le disque cible associé à l’ID RAID. Exemple de sortie du contrôleur RAID dans la CLI pour raid_id et disk_id : 5. Tapez exit pour quitter la CLI. Activation ou désactivation du gestionnaire de zones Si vous recourez à des systèmes modulaires Oracle Sun Blade 6000 ou Sun Blade 6048, une nouvelle fonction de gestion des zones est disponible avec la version ILOM 3.0.10. Elle est disponible pour les périphériques de stockage SAS-2 installés sur des systèmes modulaires Oracle Sun Blade 6000 ou Sun Blade 6048. Pour plus d’informations sur la gestion des périphériques de stockage en châssis SAS-2 depuis ILOM, reportez-vous au guide Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) CMM - Guide d’administration pour les systèmes modulaires Sun Blade 6000 et 6048 (821-3082).127 C H A P I T R E 8 Contrôle des alertes du système Rubriques Description Liens Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 129 Gestion des configurations des règles d’alerte • Créer ou modifier des règles d’alerte, page 130 • Désactiver une règle d’alerte, page 131 Génération d’alertes de test pour valider le fonctionnement des configurations d’alertes • Générer des alertes test, page 131 Envoi d’une alerte e-mail test avant l’enregistrement d’une règle d’alerte • Envoi d’une alerte e-mail test à une destination d’alerte spécifique, page 132 Prise de connaissance des commandes de CLI à utiliser pour gérer les configurations de règles d’alerte • Commandes de la CLI permettant de gérer les configurations de règles d’alerte, page 132 Envoi à un destinataire d’une notification par e-mail sur les alertes du système • Activation du client SMTP, page 135 Téléchargement de MIB SNMP directement depuis ILOM • Téléchargement de MIB SNMP, page 136128 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Contrôle du système et gestion des alertes Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820- 7369) • Interface Web • Contrôle des alertes du système Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Gestion de l’inventaire et des composants Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 129 Gestion des configurations des règles d’alerte Avant de commencer ¦ Si vous définissez une alerte de notification par e-mail, vous devez configurer, dans ILOM, le serveur de messagerie sortant destiné à envoyer la notification par e-mail. Si vous ne configurez pas de serveur de messagerie sortant, ILOM ne pourra pas générer d’alertes de notification par e-mail. ¦ Si vous définissez une alerte de déroutement SNMP avec la version définie sur SNMP v3, configurez le nom d’utilisateur SNMP dans ILOM en tant qu’utilisateur SNMP. Sinon, l’utilisateur de l’alerte SNMP ne sera pas en mesure de décoder le message d’alerte SNMP. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Prise de connaissance des conditions requises • Avant de commencer, page 129 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Configuration des configurations d’alerte • Créer ou modifier des règles d’alerte, page 130 • Désactiver une règle d’alerte, page 131 Génération d’alertes de test pour valider le fonctionnement des configurations d’alertes • Générer des alertes test, page 131 Envoi d’une alerte e-mail test à un destinataire spécifique avant l’enregistrement d’une règle d’alerte • Envoi d’une alerte e-mail test à une destination d’alerte spécifique, page 132 Envoi à un destinataire d’une notification par email sur les alertes du système • Activation du client SMTP, page 135130 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ Passez en revue les commandes de la CLI permettant de gérer les configurations de règles d’alerte. Reportez-vous à la section Commandes de la CLI permettant de gérer les configurations de règles d’alerte, page 132. ¦ Pour gérer les configurations de règles d’alerte, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour envoyer une alerte e-mail test, le rôle Read Only (o) doit être activé, et vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. ? Créer ou modifier des règles d’alerte Pour configurer une règle d’alerte, suivez les étapes ci-dessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’un des chemins de commande suivants : ¦ Pour un serveur monté en rack : cd /SP/alertmgmt ¦ Pour un module serveur lame : cd /SP/alertmgmt ¦ Pour un CMM de châssis : cd /SP/alertmgmt 3. Tapez la commande show afin d’afficher les propriétés associées à une règle d’alerte. Par exemple, pour afficher les propriétés associées à la première règle d’alerte, tapez ce qui suit : ¦ Pour un serveur monté en rack : show /SP/alertmgmt/rules/1 ¦ Pour un module serveur lame : show /CH/BLn/SP/alertmgmt/rules/1 ¦ Pour un CMM de châssis : show /CMM/alertmgmt/CMM/rules/1 4. Tapez la commande set afin d’assigner des valeurs aux propriétés associées à une règle d’alerte. Par exemple, afin de définir PET IPMI comme type d’alerte pour la règle 1, tapez le chemin de commande suivant : ->set /SP/alertmgmt/rules/1 type=ipmipet Remarque – Pour activer une configuration de règle d’alerte, spécifiez une valeur pour le type, le niveau et la destination de l’alerte. Dans le cas du type d’alerte SNMP, vous avez également la possibilité de définir une valeur pour authentifier la réception des alertes de déroutement SNMP. Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 131 ? Désactiver une règle d’alerte Pour désactiver une règle d’alerte, suivez les étapes ci-dessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’un des chemins de commande suivants : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/alertngnt/rules/n ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/SP/alertmgmt/rules/n ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/alertmgmt/CMM/rules/n où n correspond à un numéro de règle d’alerte spécifique, compris entre 1 et 15. [BLn désigne le numéro d’emplacement du module serveur (lame).] 3. Pour désactiver la règle d’alerte, tapez la commande suivante : ->set level=disable ? Générer des alertes test Pour générer des alertes test, suivez les étapes ci-dessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’un des chemins de commande suivants : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/alertmgmt/rules ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/SP/alertmgmt/rules ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/alertmgmt/CMM/rules 3. Pour générer une alerte test pour chaque configuration de règles d’alerte activée, tapez la commande suivante : ->set testalert=true132 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Envoi d’une alerte e-mail test à une destination d’alerte spécifique Pour envoyer une alerte test par e-mail, suivez les étapes ci-dessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’un des chemins de commande suivants : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/alertmgmt/rules ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/SP/alertmgmt/rules ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/alertmgmt/CMM/rules 3. Pour envoyer une alerte e-mail test pour chaque configuration de règles d’alerte, tapez la commande suivante : ->set testrule=true Commandes de la CLI permettant de gérer les configurations de règles d’alerte Le tableau suivant décrit les commandes de la CLI généralement utilisées pour gérer les configurations de règles d’alerte à l’aide de la CLI d’ILOM. Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 133 TABLEAU 8-1 Commandes de la CLI pour gérer les configurations de règles d’alerte Commande de la CLI Description show La commande show vous permet d’afficher n’importe quel niveau de l’arborescence des commandes de gestion des alertes en spécifiant le chemin d’accès complet ou relatif. Exemples • Pour afficher une règle d’alerte avec ses propriétés via un chemin d’accès complet, tapez ce qui suit à l’invite de commande : -> show /SP/alertmgmt/rules/1 /SP/alertmgmt/rules/1 Properties: community_or_username = public destination = 129.148.185.52 level = minor snmp_version = 1 type = snmptrap Commands: cd set show • Pour afficher une seule propriété via le chemin d’accès complet, tapez ce qui suit à l’invite de commande : -> show /SP/alertmgmt/rules/1 type /SP/alertmgmt/rules/1 Properties: type = snmptrap Commands: set show • Pour spécifier un chemin relatif si l’emplacement actuel dans l’arborescence correspond à /SP/alertmgmt/rules, tapez ce qui suit à l’invite de commande : -> show 1/ /SP/alertmgmt/rules/1 Targets: Properties: community_or_username = public destination = 129.148.185.52 level = minor snmp_version = 1 type = snmptrap Commands: cd set show134 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration du client SMTP pour les alertes de notification par e-mail cd La commande cd vous permet de définir le répertoire de travail. Pour définir la gestion des alertes en tant que répertoire de travail sur un processeur de service du serveur, tapez ce qui suit à l’invite de commande : -> cd /SP/alertmgmt set La commande set vous permet de définir des valeurs pour des propriétés à partir de tout emplacement dans l’arborescence. Vous pouvez spécifier un chemin d’accès complet ou relatif à la propriété suivant l’emplacement de l’arborescence. Par exemple : • Pour les chemins complets, tapez ce qui suit comme chemin d’accès à la commande à l’invite : -> set /SP/alertmgmt/rules/1 type=ipmipet • Pour les chemins relatifs (l’emplacement de l’arborescence étant /SP/alertmgmt), tapez ce qui suit comme chemin d’accès à la commande à l’invite : -> set rules/1 type=ipmipet • Pour les chemins relatifs (l’emplacement de l’arborescence étant /SP/alertmgmt/rules/1), tapez ce qui suit comme chemin d’accès à la commande à l’invite : -> set type=ipmipet Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Envoi à un destinataire d’une notification par email sur les alertes du système • Activation du client SMTP, page 135 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM TABLEAU 8-1 Commandes de la CLI pour gérer les configurations de règles d’alerte (suite) Commande de la CLI DescriptionChapitre 8 Contrôle des alertes du système 135 Avant de commencer ¦ Pour activer des clients SMTP, le rôle Admin (a) doit être activé. ¦ Pour générer des alertes de notification par e-mail configurées, activez le client ILOM de sorte qu’il agisse en tant que client SMTP en vue d’envoyer les messages d’alerte par e-mail. ¦ Avant d’activer le client ILOM comme client SMTP, déterminez l’adresse IP et le numéro de port du serveur de messagerie SMTP sortant qui va traiter l’e-mail de notification. ? Activation du client SMTP Pour activer le client SMTP, suivez les étapes ci-dessous : 1. Établissez une connexion depuis la console série locale ou une connexion SSH avec le processeur de service du serveur ou le CMM. 2. Pour définir le répertoire de travail, tapez l’un des chemins de commande suivants : ¦ Pour un processeur de service de serveur monté en rack, tapez : cd /SP/clients/smtp ¦ Pour un processeur de service de serveur lame, tapez : cd /CH/BLn/SP/clients/smtp ¦ Pour un CMM de châssis, tapez : cd /CMM/clients/smtp 3. Tapez la commande show pour afficher les propriétés SMTP. Par exemple, le premier accès aux propriétés SMTP sur un processeur de service génère une sortie de ce type : -> show /SP/clients/smtp Targets Properties address = 0. 0. 0. 0 port = 25 state = enabled Commands: cd set show136 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 4. Exécutez la commande set pour spécifier une adresse IP pour le client SMTP ou pour modifier le port ou la valeur de propriété d’état. Par exemple : ->set address=222.333.44.5 5. Appuyez sur Entrée pour que le paramètre soit pris en compte. Si, par exemple, vous avez tapé set address=222.333.44.5, le résultat suivant s’affiche : Définissez ‘address=222.333.44.5’ Téléchargement de MIB SNMP directement depuis ILOM Avant de commencer ¦ Le rôle Reset and Host Control (r) est requis pour télécharger des MIB SNMP depuis ILOM. ¦ Vous devez utiliser ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure. ? Téléchargement de MIB SNMP Pour télécharger des MIB SNMP, suivez les étapes ci-dessous : 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Téléchargement de MIB SNMP directement depuis ILOM • Téléchargement de MIB SNMP, page 136 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Chapitre 8 Contrôle des alertes du système 137 2. Tapez la commande show pour afficher les MIB SNMP. Par exemple : 3. Pour télécharger les fichiers, tapez l’une des deux commandes suivantes : -> dump -destination URI /SP/services/snmp/mibs ou -> set /SP/services/snmp/mibs dump_uri=URI où URI définit la cible vers laquelle les fichiers sont téléchargés. Un fichier .zip contenant les MIB est transféré vers le serveur de destination. -> show /SP/services/snmp/mibs /SP/services/snmp/mibs Targets: Properties: dump_uri = (Cannot show property) Commands: cd dump set show138 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010139 C H A P I T R E 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation Rubriques Description Liens Identifier les mises à jour des fonctions de gestion et de contrôle de l’alimentation par version du microprogramme d’ILOM • Résumé des mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation, page 140 Procédures de CLI pour la gestion et le contrôle dans les interfaces matérielles • Contrôle de la consommation du système, page 143 • Configuration des paramètres de stratégie d’alimentation pour gérer la consommation du serveur, page 152 • Configuration des notifications de seuils de consommation, page 153 • Contrôle de la distribution des allocations de puissance aux composants, page 155 • Configuration des propriétés de limite de puissance, page 160 • Contrôle ou configuration des propriétés de redondance de l’alimentation du CMM, page 166140 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Résumé des mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation Le TABLEAU 9-1 identifie les fonctions de gestion de l’alimentation courantes qui ont été améliorées, ainsi que les mises à jour apportées à la documentation depuis ILOM 3.0. Rubriques connexes Pour ILOM Chapitre ou section Guide • Notions fondamentales • Interfaces de gestion de la consommation Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7369) • Interface Web • Contrôle de la consommation d’énergie Guide des procédures relatives à l’interface Web d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7372) • Hôtes IPMI et SNMP • Contrôle de la consommation d’énergie Guide de référence des protocoles de gestion d’Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0 (820-7378) • Mises à jour de fonctionna -lités • Mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation Mises à jour des fonctionnalités et Notes de version d’Oracle Integrated Lights Out Manager 3.0 (821-0646). La documentation relative à ILOM 3.0 est disponible à l’adresse suivante : http://docs.sun.com/app/docs/prod/int.lights.mgr30#hic.Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 141 . TABLEAU 9-1 Mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation par version du microprogramme d’ILOM Fonctionnalité nouvelle ou mise à jour Version du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour connaître les procédures de CLI mises à jour, voir : Contrôle des mesures de consommation ILOM 3.0 • Nouveaux termes et nouvelles définition pour les mesures de gestion de l’alimentation • Nouveau contrôle système --> Propriétés des mesures de gestion de l’alimentation • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour le contrôle de la consommation des périphériques • Contrôle de la consommation du système, page 143 Configuration des propriétés de stratégie d’alimentation ILOM 3.0 • Explication des nouvelles propriétés de stratégie d’alimentation. • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour la configuration des paramètres de stratégie d’alimentation • Configuration des paramètres de stratégie d’alimentation pour gérer la consommation du serveur, page 152 Contrôle de l’historique de la consommation ILOM 3.0.3 • Nouvelles mesures de l’historique de la consommation • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour le contrôle de la consommation • Contrôle de l’historique de la consommation, page 148 Configuration des seuils de notification de consommation ILOM 3.0.4 • Nouveaux seuils de notification de consommation d’énergie • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour la configuration des seuils de consommation • Configuration des notifications de seuils de consommation, page 153 Contrôle des mesures de distribution de puissance des allocations ILOM 3.0.6 • Nouvelles mesures de distribution de puissance des allocations des composants • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour le contrôle des allocations de puissance • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour la configuration de la puissance admissible pour les emplacements de lame • Contrôle de la distribution des allocations de puissance aux composants, page 155 Configuration des propriétés de budget puissance ILOM 3.0.6 • Nouvelles propriétés de budget puissance • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour la configuration des propriétés de budget puissance • Configuration des propriétés de limite de puissance, page 160142 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration des propriétés de redondance de l’alimentation pour des systèmes CMM ILOM 3.0.6 • Nouvelles propriétés de redondance de l’alimentation pour des systèmes CMM • Nouvelles procédures de CLI et Web ajoutées pour la configuration des propriétés de redondance de l’alimentation sur des systèmes CMM • Contrôle ou configuration des propriétés de redondance de l’alimentation du CMM, page 166 Mise à jour de la CLI pour la gestion de l’alimentation de CMM ILOM 3.0.10 • Nouvel onglet de premier niveau ajouté à l’interface Web d’ILOM pour la gestion de l’alimentation • Commandes de CLI révisées pour le CMM • Onglet de mesures de gestion de l’alimentation supprimé de l’interface Web ILOM du CMM • Procédure de CLI mise à jour pour la configuration d’une limite d’octroi de puissance pour les emplacements de lame (précédemment désignée sous le nom de puissance allouable) • Affichage de la puissance octroyée aux emplacements de lame ou de la puissance réservée (à partir d’ILOM 3.0.10), page 159 • Affichage de la puissance octroyée ou de la limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10), page 159 • Configuration d’une limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10), page 165 TABLEAU 9-1 Mises à jour des fonctions de gestion de l’alimentation par version du microprogramme d’ILOM (suite) Fonctionnalité nouvelle ou mise à jour Version du microprogramme Mises à jour de la documentation Pour connaître les procédures de CLI mises à jour, voir :Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 143 Contrôle de la consommation du système C Avant de commencer ¦ Prenez connaissance des termes sur le contrôle de l’alimentation définis dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Contrôle de la consommation • Contrôle de la consommation totale du système, page 144 • Contrôle de la consommation réelle, page 146 • Contrôle de la consommation des alimentations électriques individuelles, page 146 • Contrôle de l’alimentation disponible, page 147 • Contrôle de la consommation maximale pour le matériel du serveur, page 148 • Contrôle de la consommation de puissance admissible, page 148 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Contrôle de l’historique de la consommation • Contrôle de l’historique de la consommation, page 148 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 144 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Les fonctions de consommation décrites dans ce chapitre ne sont pas nécessairement implémentées sur la plate-forme serveur ou le CMM que vous utilisez. Pour déterminer si les fonctions de consommation décrites dans ce chapitre sont prises en charge sur votre serveur ou CMM, reportez-vous au guide Supplément ILOM ou au guide d’administration de plate-forme fourni avec le serveur. ¦ Pour accéder aux mesures de consommation fournies par ILOM, vous devez exécuter la version 3.0 ou ultérieure d’ILOM. Pour accéder à l’historique de consommation, vous devez exécuter la version 3.0.3 ou ultérieure d’ILOM. Remarque – L’historique de la consommation est accessible depuis la CLI et l’interface Web d’ILOM. Ces informations ne sont pas fournies dans les interfaces IPMI ou SNMP. ¦ D’autres plates-formes serveurs pourront indiquer des mesures supplémentaires spécifiques à une plate-forme sous le nœud /SP/powermgmt/advanced. Pour déterminer si votre système prend en charge d’autres mesures d’alimentation spécifiques à une plate-forme, reportez-vous au guide Supplément ILOM ou au guide d’administration de plate-forme fourni avec le serveur. ? Contrôle de la consommation totale du système 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Tapez la commande show pour afficher la consommation d’énergie totale. Par exemple : ¦ Sur le processeur de service du serveur, tapez : -> show /SYS/VPS ¦ Sur le CMM, tapez :Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 145 -> show /CH/VPS Le tableau suivant répertorie et décrit les propriétés du capteur de consommation totale pour la CLI. /CH/VPS Targets: history Properties: type = Power Unit ipmi_name = VPS class = Threshold Sensor value = 898.503 Watts upper_nonrecov_threshold = N/A upper_critical_threshold = N/A upper_noncritical_threshold = N/A lower_noncritical_threshold = N/A lower_critical_threshold = N/A lower_nonrecov_threshold = N/A alarm_status = cleared Commands: cd show Propriété Valeur type Les valeurs de seuil sont spécifiques à la plateforme. Reportez-vous à la documentation relative à votre plate-forme pour plus d'informations. class value upper_nonrecov_threshold upper_critical_threshold upper_noncritical_threshold lower_noncritical_threshold lower_critical_threshold lower_nonrecov_threshold146 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Contrôle de la consommation réelle 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Tapez la commande show pour afficher la consommation réelle. Par exemple : ¦ Pour le processeur de service du serveur, tapez : -> show /SP/powermgmt actual_power ¦ Pour le CMM, tapez : -> show /CMM/powermgmt actual_power Remarque – La valeur de la propriété actual_power est la même que pour /SYS/VPS. La valeur de la propriété actual_power est celle renvoyée par le capteur. ? Contrôle de la consommation des alimentations électriques individuelles 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Tapez la commande show pour afficher la consommation des alimentations individuelles. Par exemple : ¦ Pour la CLI sur un système monté en rack : -> show /SYS/platform_path_to_powersupply/INPUT_POWER|OUTPUT_POWER ¦ Pour la CLI sur un CMM : -> show /CH/platform_path_to_powersupply/INPUT_POWER|OUTPUT_POWER Le tableau suivant répertorie et décrit les propriétés des capteurs de la CLI. Les deux capteurs, INPUT_POWER et OUTPUT_POWER, possèdent les mêmes propriétés. Propriété Valeur type Unité d’alimentation class Sonde de seuil value Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 147 Remarque – Les capteurs d’alimentation électrique ne sont pas pris en charge sur des modules serveur (lames). ? Contrôle de l’alimentation disponible 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Tapez la commande show pour afficher l’énergie disponible. Par exemple : ¦ Pour la CLI sur un système monté en rack : -> show /SP/powermgmt available_power ¦ Pour la CLI sur un a CMM : -> show /CMM/powermgmt available_power upper_nonrecov_threshold S/O upper_critical_threshold S/O upper_noncritical_threshold S/O lower_noncritical_threshold S/O lower_critical_threshold S/O lower_nonrecov_threshold S/O Propriété Valeur148 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Contrôle de la consommation maximale pour le matériel du serveur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM. 2. Tapez la commande show afin d’afficher la consommation maximale pour la configuration matérielle. Par exemple : -> show /SP/powermgmt hwconfig_power ? Contrôle de la consommation de puissance admissible 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Tapez la commande show pour afficher la consommation d’énergie autorisée. Par exemple : ¦ Pour la CLI sur un système monté en rack : -> show /SP/powermgmt permitted_power ¦ Pour la CLI sur un a CMM : -> show /CMM/powermgmt permitted_power ? Contrôle de l’historique de la consommation 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Exécutez la commande show pour afficher la consommation réelle. Par exemple : ¦ Depuis le processeur de service du serveur : ->show /SYS/VPS ¦ Depuis un module serveur d’un châssis : ->show /CMM/BLn/VPS ¦ Depuis le CMM : ->show /CH/VPSChapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 149 3. Utilisez la commande show pour afficher la moyenne mobile de la puissance consommée à des intervalles de 15, 30 et 60 secondes et afficher un choix de cibles pour l’historique de la consommation moyenne. Par exemple : ¦ Depuis le processeur de service du serveur, tapez : ->show /SYS/VPS/history ¦ Depuis le CMM, tapez : ->show /CH/VPS /CH/VPS Targets: history Properties: type = Power Unit ipmi_name = VPS class = Threshold Sensor value = 1400.000 Watts upper_nonrecov_threshold = N/A upper_critical_threshold = N/A upper_noncritical_threshold = N/A lower_noncritical_threshold = N/A lower_critical_threshold = N/A lower_nonrecov_threshold = N/A alarm_status = cleared Commands: cd show150 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ->show /CH/VPS/history 4. Utilisez la commande show pour afficher l’historique de la consommation moyenne par minute ou par heure respectivement, tapez la commande suivante en entrant le nom de la cible concernée. Exemple : ¦ Depuis le processeur de service du serveur, tapez : ->show /SYS/VPS/history/0 ¦ Depuis le CMM : ->show /CH/VPS/history/0 Par exemple : ->show /CH/VPS/history /CH/VPS/history Targets: 0 (1 Minute Average, 1 Hour History) 1 (1 Hour Average, 14 Day History) Properties: 15sec_average = 1210.000 30sec_average = 1400.000 60sec_average = 1800.000 Commands: cd show ->show /CH/VPS/history/0 /CH/VPS/history/ Targets: list Properties: average = 1500.000 minimum = 1500.000 at Mar 4 08:51:24 maximum = 1500.000 at Mar 4 08:51:23 period = 1 Minute Average depth = 1 Hour History Commands: cd show Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 151 5. Utilisez la commande show pour afficher les détails d’un jeu échantillonné, tels que l’horodatage et la puissance consommée en watts. Par exemple : ¦ Depuis le processeur de service du serveur, tapez : ->show /SYS/VPS/history/0/list ¦ Depuis le CMM, tapez : ->show /CH/VPS/history/0/list ->show /CH/VPS/history/0/list /CH/VPS/history/0/list Targets: Properties: Mar 4 08:52:23 = 1500.000 Mar 4 08:51:24 = 1500.000 Mar 4 08:50:24 = 1500.000 Mar 4 08:49:24 = 1500.000 Mar 4 08:48:24 = 1500.000 Mar 4 08:47:23 = 1500.000 Commands: cd show 152 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Configuration des paramètres de stratégie d’alimentation pour gérer la consommation du serveur Avant de commencer ¦ Prenez connaissance des termes sur le contrôle de l’alimentation définis dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. Remarque – La fonction de stratégie d’alimentation décrite dans cette section n’est pas nécessairement implémentée sur la plate-forme serveur ou le CMM que vous utilisez. Pour déterminer si les fonctions de consommation décrites dans ce chapitre sont prises en charge sur votre serveur ou CMM, reportez-vous au guide Supplément ILOM ou au guide d’administration de plate-forme fourni avec le serveur. ¦ Afin de configurer les propriétés de stratégie d’alimentation dans ILOM pour des serveurs x86, vous devez disposer du rôle Admin (a) et exécuter la version 3.0.3 d’ILOM ou ultérieure. ¦ Afin de configurer les propriétés de stratégie d’alimentation dans ILOM pour des serveurs SPARC, vous devez disposer du rôle Admin (a) et exécuter la version 3.0 d’ILOM ou ultérieure. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration d’une stratégie d’alimentation • Configuration d’une stratégie d’alimentation du processeur de service d’un serveur, page 153 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 (avant ILOM 3.0.4) • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARCChapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 153 ? Configuration d’une stratégie d’alimentation du processeur de service d’un serveur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM. 2. Tapez la commande set pour définir la stratégie d’énergie. -> set /SP/powermgmt policy=Performance|Elastic 3. Tapez la commande show pour afficher la stratégie d’énergie : -> show /SP/powermgmt policy Configuration des notifications de seuils de consommation Avant de commencer ¦ Prenez connaissance des termes sur le contrôle de l’alimentation définis dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Vous devez exécuter ILOM 3.0.4 ou une version ultérieure sur le serveur ou le CMM. ¦ Le rôle Admin (a) est requis dans ILOM pour modifier les variables de configuration de la consommation. Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Affichage et configuration des seuils de notification de consommation • Affichage et configuration des seuils de notification depuis la CLI, page 154 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 154 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Affichage et configuration des seuils de notification depuis la CLI 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM ou à celle du CMM ILOM. 2. Pour afficher les paramètres actuels, tapez : -> show /SP/powermgmt ou -> show /CMM/powermgmt 3. Pour définir la valeur des seuils de notification, tapez : -> set threshold1|2=n où n représente des watts. Remarque – Une valeur de notification définie sur 0 (zéro)désactive l’option de seuil de notification.Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 155 Contrôle de la distribution des allocations de puissance aux composants Avant de commencer ¦ Prenez connaissance des termes sur le contrôle de l’alimentation définis dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Prenez connaissance des concepts relatifs à la distribution de puissance des allocations aux composants dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Vous devez exécuter ILOM 3.0.6 ou version ultérieure sur le serveur ou le CMM. Selon l’indication donnée, certaines procédures décrites dans cette section nécessite l’exécution d’ILOM 3.0.10 ou version ultérieure sur le serveur ou le CMM. ¦ À partir de la version d’ILOM 3.0.10, certaines des propriétés de la CLI pour le CMM et les lames ont changé : ¦ allocated_power renommée granted_power Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Affichage des mesures d’allocations aux composants pour le serveur ou le CMM • Affichage des allocations de puissance au serveur pour tous les composants du système, page 156 • Affichage des allocations de puissance aux composants du serveur, page 156 • Affichage des allocations de puissance au CMM pour tous les composants du châssis, page 157 • Affichage des allocations de puissance au CMM, page 158 • Affichage de la puissance octroyée aux emplacements de lame ou de la puissance réservée (à partir d’ILOM 3.0.10), page 159 • Affichage de la puissance octroyée ou de la limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10), page 159 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM 156 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ¦ allocatable_power renommée grantable_power ¦ permitted_power renommée grant-in-aid où : ¦ La puissance octroyée représente la somme de la puissance maximale consommée par un seul composant du serveur (par exemple, le module de mémoire), une catégorie de composants du serveur (tous les modules de mémoire) ou l’ensemble des composants du serveur qui consomment de la puissance. ¦ La puissance octroyable indique la puissance totale restante (en watts) que le CMM peut allouer aux emplacements de lame dans dépasser la limite d’octroi. ¦ La limite d’octroi représente la puissance maximale que le système accorde à un emplacement de lame. ¦ Le rôle Admin (a) est requis dans ILOM pour modifier les variables de configuration de la consommation ou de l’allocation. ? Affichage des allocations de puissance au serveur pour tous les composants du système 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM. 2. Pour afficher la somme de la puissance allouée à l’ensemble des composants du système, tapez la commande suivante : -> show /SP/powermgmt allocated_power ? Affichage des allocations de puissance aux composants du serveur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM. 2. Pour afficher la puissance allouée à une catégorie de composant (ventilateurs, CPU, etc.), tapez la commande suivante : -> show /SP/powermgmt/powerconf/type_composant où type_composant correspond au nom de la catégorie de composant. Par exemple, pour afficher la puissance allouée à toutes les CPU (catégorie de composant), vous pourriez taper : -> show /SP/powermgmt/powerconf/CPUsChapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 157 Remarque – Pour chaque commande, la valeur en lecture seule de la puissance maximale consommée par le composant est renvoyée en watts. 3. Pour afficher la puissance allouée à un composant particulier, tapez la commande suivante : -> show /SP/powermgmt/powerconf/type_composant/nom_composant ¦ où type_composant correspond au nom de la catégorie de composant. ¦ où nom_composant correspond au nom du composant. Par exemple, pour afficher la puissance allouée à une CPU particulière, vous pourriez taper : -> show /SP/powermgmt/powerconf/CPUs/CPUn où n correspond au numéro de l’emplacement de la CPU installée. Les autres composants d’un serveur monté en rack peuvent être les suivants : ¦ /SP/powermgmt/powerconf/Fans/FB0_FMn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/PSUs/PSn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/CPUs/MB_Pn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/memory/MB_P0_Dn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/IO/DBP_HDDn Les autres composants d’un module serveur peuvent être les suivants : ¦ /SP/powermgmt/powerconf/CPUs/MB_Pn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/memory/MB_P0_Dn ¦ /SP/powermgmt/powerconf/IO/DBP_HDDn ? Affichage des allocations de puissance au CMM pour tous les composants du châssis 1. Connectez-vous à la CLI du CMM ILOM. 2. Pour afficher la somme de la puissance allouée à l’ensemble des composants du châssis, effectuez l’une des opérations suivantes : ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.8 ou version antérieure, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt allocated_power ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.10 ou version ultérieure, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt granted_power158 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 3. Pour afficher la puissance restante qu’il est possible d’allouer à des emplacements de lame, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt allocatable_power ? Affichage des allocations de puissance au CMM 1. Connectez-vous à la CLI du CMM ILOM. 2. Pour afficher la puissance allouée à une catégorie de composant (ventilateurs, emplacements de lame, etc.), tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/type_composant où type_composant correspond au nom de la catégorie de composant. Par exemple, pour afficher la puissance allouée à tous les emplacements de lame (catégorie de composant), vous pourriez taper : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots Remarque – Pour chaque commande, la valeur en lecture seule de la puissance maximale consommée par le composant est renvoyée en watts. 3. Pour afficher la puissance allouée à un composant particulier, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/type_composant/nom_composant où type_composant correspond au nom de la catégorie de composant. où nom_composant correspond au nom du composant. Par exemple, pour afficher la puissance allouée à un emplacement de lame particulier, vous pourriez taper : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/BLn où n correspond au numéro de l’emplacement de lame. Les autres composants d’un CMM peuvent être les suivants : ¦ /CMM/powermgmt/powerconf/NEMs/NEMn ¦ /CMM/powermgmt/powerconf/Fans/FMn ¦ /CMM/powermgmt/powerconf/PSUs/PSnChapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 159 ? Affichage de la puissance octroyée aux emplacements de lame ou de la puissance réservée (à partir d’ILOM 3.0.10) 1. Connectez-vous à la CLI du CMM ILOM. 2. Pour afficher la somme de la puissance octroyée à l’ensemble des emplacements de lame ou la somme de la puissance réservée à tous les emplacements de lame E/S du système à alimentation automatique, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots La valeur granted_power et la valeur reserved_power allouées à tous les emplacements de lame s’affichent, voir l’exemple de sortie de la CLI : ? Affichage de la puissance octroyée ou de la limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10) 1. Connectez-vous à la CLI du CMM ILOM. -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots Targets: BL0 BL1 BL2 BL3 BL4 BL5 BL6 BL7 BL8 BL9 Properties: granted_power = 952 reserved_power = 876 Commands: cd show160 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 2. Pour afficher la somme de la puissance octroyée à une seule lame ou la valeur de limite d’octroi définie pour une lame, tapez la commande suivante : -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslot/BLn où n représente l’emplacement de la lame. Exemple de sortie : Configuration des propriétés de limite de puissance -> show /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/BL1 /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/BL1 Targets: Properties: granted_power = 0 grant_limit = 800 Commands: cd set show Rubriques Description Liens Prise en charge des fonctions sur la plate-forme Configuration des propriétés de limite de puissance sur le processeur de service d’un serveur • Configuration de la puissance admissible pour des emplacements de lame, page 162 • Configuration des propriétés de budget puissance pour le serveur, page 163 • Configuration d’une limite d’octroi pour une lame (à partir d’ILOM 3.0.10), page 165 • Processeur de service du serveur sur des systèmes x86 • Processeur de service du serveur sur des systèmes SPARC • CMM Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 161 Avant de commencer ¦ Prenez connaissance des termes sur le contrôle de l’alimentation définis dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Prenez connaissance des concepts relatifs à la limite de puissance du serveur (ou budget puissance du serveur) dans le Guide des notions fondamentales sur Oracle Integrated Lights Out Manager (ILOM) 3.0. ¦ Vous devez exécuter ILOM 3.0.6 ou version ultérieure sur le serveur ou le CMM. Selon l’indication donnée, certaines procédures décrites dans cette section nécessite l’exécution d’ILOM 3.0.10 ou version ultérieure sur le serveur ou le CMM. ¦ À partir de la version d’ILOM 3.0.10, certaines des propriétés de la CLI pour le CMM et les lames ont changé : ¦ allocated_power renommée granted_power ¦ allocatable_power renommée grantable_power ¦ permitted_power renommée grant_limit où : ¦ La puissance octroyée représente la somme de la puissance maximale consommée par un seul composant du serveur (par exemple, le module de mémoire), une catégorie de composants du serveur (tous les modules de mémoire) ou l’ensemble des composants du serveur qui consomment de la puissance. ¦ La puissance octroyable indique la puissance totale restante (en watts) que le CMM peut allouer aux emplacements de lame dans dépasser la limite d’octroi. ¦ La limite d’octroi représente la puissance maximale que le système accorde à un emplacement de lame. ¦ Le rôle Admin (a) est requis dans ILOM pour modifier les variables de configuration de la gestion de l’alimentation.162 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 ? Configuration de la puissance admissible pour des emplacements de lame 1. Connectez-vous à la CLI du CMM ILOM. 2. Pour configurer la puissance (maximale) admissible que le CMM allouera à un emplacement de lame, effectuez l’une des procédures suivantes : ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.8 ou version antérieure, tapez la commande suivante : -> set /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/bladeslotn permitted_power=watts où bladeslotn représente l’emplacement de lame que vous souhaitez configurer. Par exemple : ¦ Si vous exécutez ILOM 3.0.10 ou version ultérieure, tapez la commande suivante : -> set /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/bladeslotn grant_limit=watts où bladeslotn représente l’emplacement de lame que vous souhaitez configurer. Remarque – Pour éviter qu’un module serveur s’allume, définissez la valeur Permitted Power de l’emplacement de lame sur 0. -> set /CMM/powermgmt/powerconf/bladeslots/bladeslot1 permitted_power=1200 Set 'permitted_power' to '1200'Chapitre 9 Interfaces matérielles de gestion et de contrôle de l’alimentation 163 ? Configuration des propriétés de budget puissance pour le serveur 1. Connectez-vous à la CLI du processeur de service du serveur ILOM. 2. Pour afficher les paramètres du budget puissance actuel, tapez la commande suivante : -> show /SP/powermgmt/budget Exemple de sortie : 3. Pour configurer les paramètres du budget puissance actuel, tapez la commande suivante : -> set /SP/powermgmt/budget propriété=valeur où propriété=valeur représente l’une des valeurs de propriété suivantes : ¦ activation_state=[enabled|disabled] ¦ pendingpowerlimit=[wattsw|pourcentage%] ¦ pendingtimelimit=[default|none|secondes] ¦ pendingviolation_actions=[none|poweroff] ¦ commitpending=true /SP/powermgmt/budget Targets: Properties: activation_state = enabled status = ok powerlimit = 600 (watts) timelimit = default (30 seconds) violation_actions = none min_powerlimit = 150 pendingpowerlimit = 600 (watts) pendingtimelimit = default pendingviolation_actions = none commitpending = (Cannot show property) Commands: cd show -> 164 Guide des procédures relatives à la CLI d’Oracle ILOM 3.0 • Novembre 2010 Remarque – Pour définir les propriétés powerlimit, timelimit et violation_action dans la CLI d’ILOM, vous devez définir les propriétés restantes correspondantes, puis valider ces trois propriétés comme s’il s’agissait d’un groupe. Une fois ces propriétés validées en tapant set /SP/powermgmt/budget commitpending=true, les nouvelles valeurs sont appliquées dès lors que le budget activation_state est défini sur enabled. Par exemple : Propriété du budget puissance Description Activation State Activez cette propriété pour pouvoir configurer le budget puissance. Power Limit Définissez une limite de puissance en watts ou en pourcentage de la plage des valeurs de puissance minimale et maximale du système. Remarque - La puissance minimale du système est affichée dans la CLI sous la cible /SP/powermgmt/budget min_powerlimit. La puissance maximale du système est visible dans la propriété Allocated Power de l’interface Web ou dans la CLI, sous la cible /SP/powermgmt allocated_power. Time Limit Définissez l’une des périodes de grâce suivantes pour restreindre l’alimentation à la limite : • Default - Période de grâce optimale sélectionnée de la plate-forme. • None - Pas de période de grâce. La restriction de l’alimentation est appliquée de façon permanente. • Custom - Période de grâce spécifiée par l’ut