Dell PowerVault MD3260/3260i/3660i/3660f/3060e Storage Arrays Guide de l'administrateur Revenir à l'accueil

 

 

 

http://support.dell.com/support/edocs/systems/RBOD_com/DenseSA/AG/AG_fr.pdf

 

 

Autres manuels :

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M11x-MOBILE-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX400-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Manuel-du-proprietaire

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Laser-Printer-1700-1700n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9400-E1705-Manuel-du-proprietaire

Dell-Tout-en-un-Dell-Photo-924-Manuel-du-proprietaire

Dell-Laser-Printer-1710-1710n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-3100-E310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1525-1526-Manuel-du-proprietaire

[TXT]

 DELLmanuelsutilisate..> 26-Jan-2012 18:10   12M  

[TXT]

 AlienwareArea-51Area..> 12-May-2012 13:57  2.7M  

[TXT]

 AlienwareAurora-R4.htm  12-May-2012 14:05  2.6M  

[TXT]

 alienwareX51.htm        12-May-2012 13:52  2.5M  

[TXT]

 listedesproduitsDELL..> 26-Jan-2012 18:07  871K  

[TXT]

 Liste des produits D..> 05-Dec-2011 17:33  871K  

[   ]

 sitemapDELL.xml         28-Oct-2011 12:11  418K  

[TXT]

 2715LinksysWireless-..> 28-Oct-2011 11:42  5.1K  

[TXT]

 970SacocheMeridianII..> 28-Oct-2011 11:18  5.0K  

[TXT]

 2714LinksysWireless-..> 28-Oct-2011 11:42  4.9K  

[TXT]

 543ContrôleurPERCS30..> 28-Oct-2011 11:20  4.9K  

[TXT]

 957Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  4.9K  

[TXT]

 3288D-LinkXtremeNGig..> 28-Oct-2011 11:46  4.9K  

[TXT]

 1873LinksysWireless-..> 28-Oct-2011 11:34  4.9K  

[TXT]

 3107Sacochemessagerp..> 28-Oct-2011 11:47  4.8K  

[TXT]

 1249iDRAC6Enterprise..> 28-Oct-2011 11:30  4.8K  

[TXT]

 1250iDRAC6Express-Ki..> 28-Oct-2011 11:30  4.8K  

[TXT]

 1206Adaptateurserveu..> 28-Oct-2011 11:30  4.8K  

[TXT]

 1248iDRAC6Express-Ki..> 28-Oct-2011 11:30  4.8K  

[TXT]

 1288LogitechWireless..> 28-Oct-2011 11:30  4.8K  

[TXT]

 clicDELL.htm            21-Jan-2012 09:44  4.7K  

[TXT]

 1244Cartedegestionde..> 28-Oct-2011 11:30  4.7K  

[TXT]

 1214DellNotebookEsse..> 28-Oct-2011 11:30  4.7K  

[TXT]

 2888TargusUSB2.0Dock..> 28-Oct-2011 11:41  4.7K  

[TXT]

 DellEView-Standpouro..> 28-Oct-2011 11:01  4.6K  

[TXT]

 1734Baiemodulaireint..> 28-Oct-2011 11:29  4.6K  

[TXT]

 1278LogitechWireless..> 28-Oct-2011 11:30  4.5K  

[TXT]

 551DellOffregroupéeM..> 28-Oct-2011 11:20  4.5K  

[TXT]

 1621GPSrécepteurGPSp..> 28-Oct-2011 11:29  4.5K  

[TXT]

 3020MicrosoftArcKeyb..> 28-Oct-2011 11:45  4.5K  

[TXT]

 1241Cartedegestionàd..> 28-Oct-2011 11:30  4.5K  

[TXT]

 992Câbledesécuritési..> 28-Oct-2011 11:18  4.5K  

[TXT]

 1000Sécuritécommutat..> 28-Oct-2011 11:24  4.5K  

[TXT]

 1000Sécuritécommutat..> 28-Oct-2011 11:19  4.5K  

[TXT]

 1631Adaptateurpourim..> 28-Oct-2011 11:29  4.5K  

[TXT]

 1622KensingtonSD400D..> 28-Oct-2011 11:29  4.4K  

[TXT]

 1170Carteadaptateurc..> 28-Oct-2011 11:30  4.4K  

[TXT]

 1171Carteadaptateurc..> 28-Oct-2011 11:30  4.4K  

[TXT]

 317Dell-19-en-1-Lect..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 327Lecteurdecarte19-..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 326Lecteurdecarte19-..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 1164Adaptateuradapta..> 28-Oct-2011 11:30  4.3K  

[TXT]

 322Dell-19-en-1-Lect..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 1735Stationdaccueila..> 28-Oct-2011 11:29  4.3K  

[TXT]

 321Dell-19-en-1-Lect..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 320Dell-19-en-1-Lect..> 28-Oct-2011 11:20  4.3K  

[TXT]

 1251iDRAC6Express-Ki..> 28-Oct-2011 11:30  4.3K  

[TXT]

 1724ÉcranplatLCDDell..> 28-Oct-2011 11:29  4.3K  

[TXT]

 1703Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  4.3K  

[TXT]

 1701Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  4.3K  

[TXT]

 1205Cartedinterfacer..> 28-Oct-2011 11:30  4.3K  

[TXT]

 1407ÉcranplatLCDDell..> 28-Oct-2011 11:29  4.3K  

[TXT]

 316Dell-19-en-1-Lect..> 28-Oct-2011 11:20  4.2K  

[TXT]

 1243DELL-Cartedaccès..> 28-Oct-2011 11:30  4.2K  

[TXT]

 660CartoucheHDamovib..> 28-Oct-2011 11:19  4.2K  

[TXT]

 972Malletteàroulette..> 28-Oct-2011 11:18  4.2K  

[TXT]

 1077AdaptateurDispla..> 28-Oct-2011 11:24  4.2K  

[TXT]

 982Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  4.2K  

[TXT]

 762Onduleurfaiblepro..> 28-Oct-2011 11:19  4.2K  

[TXT]

 984Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  4.2K  

[TXT]

 764Onduleurmontéenra..> 28-Oct-2011 11:19  4.2K  

[TXT]

 763Onduleurmontéenra..> 28-Oct-2011 11:19  4.2K  

[TXT]

 1900AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:37  4.2K  

[TXT]

 981Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  4.1K  

[TXT]

 1302Dell-A940A960-Co..> 28-Oct-2011 11:30  4.1K  

[TXT]

 1049Dell-10M-Câble-F..> 28-Oct-2011 11:24  4.1K  

[TXT]

 943Réplicateurdeport..> 28-Oct-2011 11:18  4.1K  

[TXT]

 3213NETGEARProSafeJG..> 28-Oct-2011 11:47  4.1K  

[TXT]

 944Euro1-AdvancedRép..> 28-Oct-2011 11:18  4.1K  

[TXT]

 1032Dell-100M-Câble-..> 28-Oct-2011 11:24  4.1K  

[TXT]

 1240DELLCartedegesti..> 28-Oct-2011 11:30  4.1K  

[TXT]

 161Processeurdoublec..> 28-Oct-2011 11:21  4.1K  

[TXT]

 160Processeurdoublec..> 28-Oct-2011 11:21  4.1K  

[TXT]

 159Processeurdoublec..> 28-Oct-2011 11:21  4.1K  

[TXT]

 1034Dell-30M-Câble-F..> 28-Oct-2011 11:24  4.1K  

[TXT]

 1033Dell-10M-Câble-F..> 28-Oct-2011 11:24  4.1K  

[TXT]

 609Cartouchedenettoy..> 28-Oct-2011 11:20  4.1K  

[TXT]

 1035Dell-3M-Câble-Fi..> 28-Oct-2011 11:24  4.1K  

[TXT]

 1182Haut-parleurshau..> 28-Oct-2011 11:30  4.1K  

[TXT]

 950Stationd''accueil..> 28-Oct-2011 11:18  4.1K  

[TXT]

 352Dell-500Go-7200tp..> 28-Oct-2011 11:20  4.1K  

[TXT]

 1332Dell-964-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  4.1K  

[TXT]

 536DELL-Cartecontrôl..> 28-Oct-2011 11:20  4.1K  

[TXT]

 761Onduleurde2700Wfo..> 28-Oct-2011 11:19  4.1K  

[TXT]

 983Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  4.1K  

[TXT]

 760Onduleurde1920Wfo..> 28-Oct-2011 11:19  4.1K  

[TXT]

 759Onduleurde1000Wfo..> 28-Oct-2011 11:19  4.1K  

[TXT]

 703Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 1151Graphics6GBNVIDI..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1012Dell-1M-Câble-Fi..> 28-Oct-2011 11:24  4.0K  

[TXT]

 1467Dell17201720dnca..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 325LecteurdecarteLec..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1388Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1207Cartedinterfacer..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1439Dell17101710ncar..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1418Dell17001700ncar..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1509Dell2330ddn&2350..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1208Cartedinterfacer..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 937Réplicateurdeport..> 28-Oct-2011 11:18  4.0K  

[TXT]

 3736IomegaStorCenter..> 28-Oct-2011 11:52  4.0K  

[TXT]

 3735IomegaStorCenter..> 28-Oct-2011 11:52  4.0K  

[TXT]

 1580Dell5230dn5350dn..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 537ContrôleurPERC6Ea..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1387Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1386Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 962SacàdosnoirDicota..> 28-Oct-2011 11:18  4.0K  

[TXT]

 1385Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1394Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 708Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 1150Graphics1GBNVIDI..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 3651IomegaStorCenter..> 28-Oct-2011 11:52  4.0K  

[TXT]

 1466Dell17201720dnca..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 3434StarTech.com4Por..> 28-Oct-2011 11:48  4.0K  

[TXT]

 1384Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1419Dell17001700ncar..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1538Dell3330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1586Dell3335dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1383Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1532Dell2230dcartouc..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1414DellS2500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1406Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1400Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1393Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1392Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1382Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1410DellP1500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 540AdaptateurRAIDPER..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1582Dell5230dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1391Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1209Cartedinterfacer..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1587Dell3335dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1536Dell3330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 557Dell16xLecteurdeD..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 doublecœurXeon7030,2..> 28-Oct-2011 11:04  4.0K  

[TXT]

 doublecœurXeon7030,2..> 28-Oct-2011 11:04  4.0K  

[TXT]

 1415DellS2500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1411DellP1500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 550Émetteur-récepteu..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1405Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1404Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1399Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1398Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1390Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1381Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1380Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 1051Dell-8M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  4.0K  

[TXT]

 772Onduleurde1000Wfo..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 770Onduleurde1920Wfo..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 1403Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1397Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1389Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1379Cartouchedencred..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 771Onduleurde500Wfor..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 doublecœurXeon7030,2..> 28-Oct-2011 11:04  4.0K  

[TXT]

 1329Dell-964-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 613DellCartouchedene..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1227Sansfilmini-cart..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 722Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 1396Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1378Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 345Disquedur500GoSAT..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1068Câble3MNoirCâble..> 28-Oct-2011 11:24  4.0K  

[TXT]

 1401Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1395Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 1377Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 166doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 1224Sansfilmini-cart..> 28-Oct-2011 11:30  4.0K  

[TXT]

 704Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 232PET100doubleCoreX..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1615DellUltraSharpU2..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 231PET100doubleCoreX..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 1019Dell-5M-Câble-Fi..> 28-Oct-2011 11:24  4.0K  

[TXT]

 376Disquedur160GoSAT..> 28-Oct-2011 11:20  4.0K  

[TXT]

 1402Cartouchedencren..> 28-Oct-2011 11:29  4.0K  

[TXT]

 700DellCordond''alim..> 28-Oct-2011 11:19  4.0K  

[TXT]

 177doublecœurXeonE52..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 220Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 219Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 218Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 217Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  4.0K  

[TXT]

 254DoubleCoreXeonE31..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 713Dell-90W-3câbles-..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 169doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 209DoubleCoreXeonE31..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 224Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 688DellBlocd''alimen..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 167doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 170doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 542Cartedecontrôleur..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 492250GoSATA72k6cm25..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 735Dell-Blocd''alime..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 165doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 222Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 221Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 547Émetteur-récepteu..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 608Cartouchedenettoy..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 260DoubleCoreXeonX52..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 253DoubleCoreXeonX52..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 250doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 246DoubleCoreXeonX52..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 223Processeursupplém..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 1152Graphics1GBNVIDI..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 168doublecœurXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 229PET100doubleCoreC..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 198DoubleCoreXeonE52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 195DoubleCoreXeonX52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 354Dell-250Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 422500GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 3341IomegaScreenPlay..> 28-Oct-2011 11:46  3.9K  

[TXT]

 1511Dell2330ddn&2350..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 4211ToSATA72k9cm35''..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 188DoubleCoreXeonE31..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 679DellCordond''alim..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 255ProcesseurCore2Du..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 228PET100SimpleCoreC..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 1031Dell-1M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 1027Dell-10M-Câble-H..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 204DoubleCoreXeonL52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 1219WLAN1510802.11ab..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 777DellCordond''alim..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 618CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1568Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 749Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 356Dell-250Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 202DoubleCoreXeonL52..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 3571ToSATAuDisquedur..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 753Dell-Blocd''alime..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 261ProcesseurCore2Du..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 4992ToSATA72k9cm35''..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 351Disquedur35pouces..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1564Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 233ProcesseurCore2Du..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 208DoubleCoreXeonE31..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 1569Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1566Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1025Dell-10M-Câble-O..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 362DisquedurDell500G..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 391250GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1563Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 787Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 616Cartouchedenettoy..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 doublecœurXeonPD840,..> 28-Oct-2011 11:04  3.9K  

[TXT]

 doublecœurXeonPD830,..> 28-Oct-2011 11:04  3.9K  

[TXT]

 3119Houssedordinateu..> 28-Oct-2011 11:47  3.9K  

[TXT]

 3118Houssedordinateu..> 28-Oct-2011 11:47  3.9K  

[TXT]

 1565Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1562Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1599Packdimpressiond..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1575Dell-2150cncdn&2..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 423250GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1572Dell-2150cncdn&2..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1567Dell-1250c1350cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 663BaiedelecteursSAT..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 522CartefilleFibreCh..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1892processeursdoubl..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 959BelkinBlackRedSac..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 952Targus-SacàdosCam..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 478500GoSATA-7200trm..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1573Dell-2150cncdn&2..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1056Dell-2M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 1054Dell-5M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 986Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 979Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 859Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 PE850CeleronD331,2.6..> 28-Oct-2011 11:04  3.9K  

[TXT]

 973SacocheCityWearpo..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 755Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1053Dell-5M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 3115Houssedordinateu..> 28-Oct-2011 11:47  3.9K  

[TXT]

 3113Houssedordinateu..> 28-Oct-2011 11:47  3.9K  

[TXT]

 1055Dell-2M-Câble-HS..> 28-Oct-2011 11:24  3.9K  

[TXT]

 16531GBMoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 364DisquedurDell250G..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 363DisquedurDell500G..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1576Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1570Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 466500GoSerialATA720..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 458500GoSerialATA720..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1185SoundbarUSBporta..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1571Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 817Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1561Dell11301130n113..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1574Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1234Hautdébitmobilec..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 997VerroudesécuritéV..> 28-Oct-2011 11:18  3.9K  

[TXT]

 738European-65W-3fil..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 230PET100doubleCoreP..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 R200CeleronD4402Ghz5..> 28-Oct-2011 11:15  3.9K  

[TXT]

 361500GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 4671ToSerialATA7200t..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 4572ToSerialATA7200t..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 4561ToSerialATA7200t..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 816Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1578Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1577Dell2150cncdn&21..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 812Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 805Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1346Dell-Photo966-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1336Dell-Photo926-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 717DellBlocd''alimen..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 619CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1729Kitstylet.htm.htm   28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1560Dell11301130n113..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 751Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 824Batteriesecondair..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 479500GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 820Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 815Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 359250GoSATA72k9cm35..> 28-Oct-2011 11:20  3.9K  

[TXT]

 1335Dell-Photo926-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1301Dell-A940A960-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1216Dell-1505-Cartes..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 863Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 2921BelkinSwitch2for..> 28-Oct-2011 11:45  3.9K  

[TXT]

 1610DellUltraSharpU2..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1839AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:34  3.9K  

[TXT]

 1340Dell-Photo946-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 716AdaptateurEuropée..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1299Dell-720A920-Noi..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1508Dell2330d2330dn2..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1445Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1218SansfilMinicarte..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 875Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 818Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 811Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 810Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 804Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 803Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1429Dell3000cn3100cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1158CartegraphiqueAM..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 808Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 802Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1172PCIcarteIEEE1394..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1838AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:34  3.9K  

[TXT]

 813Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 806Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1424Dell5100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1486Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1363Dell-968Série7-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 2965SonicWALLNSA2400..> 28-Oct-2011 11:45  3.9K  

[TXT]

 1505Dell2335dn2355dn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1430Dell3000cn3100cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1327Dell-944-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1322Dell-924-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1315Dell-962-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1310Dell-942-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1305Dell-922-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1195ModemModemUSBext..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 868Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 867Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 866Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 183CeleronE12001.6GH..> 28-Oct-2011 11:21  3.9K  

[TXT]

 1160CartegraphiqueAM..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1428Dell3000cn3100cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1362Dell-968Série7-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1510Dell2330ddn&2350..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 720DellBlocd''alimen..> 28-Oct-2011 11:19  3.9K  

[TXT]

 1516Dell-1320c-Magen..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1485Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1483Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.9K  

[TXT]

 1237Hautdébitmobilec..> 28-Oct-2011 11:30  3.9K  

[TXT]

 1482Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1331Dell-964-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1326Dell-944-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1321Dell-924-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1316Dell-962-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1311Dell-942-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1306Dell-922-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 517Disquedursuppléme..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 184DoubleCorePentium..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 129ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 5738X-DVD-ROM-DriveK..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1484Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1545Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1341Dell-Photo946-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1300Dell-720A920-Cou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 128ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 1513Dell-1320c-Noire..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1431Dell3000cn3100cn..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 2923BelkinSwitch2for..> 28-Oct-2011 11:45  3.8K  

[TXT]

 1481Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1345Dell-Photo966-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1514Dell-1320c-Cyan-..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1479Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1442Dell-1110-Noire-..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1436Dell-1100-Noire-..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1039Dell-USB-Boîtier..> 28-Oct-2011 11:24  3.8K  

[TXT]

 745Adaptateur65WACAd..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1922processeursdoubl..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1912processeursquatr..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1543Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1539Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1529Dell1235cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1502Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1494Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1480Dell3130cn3130cd..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1449Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1422Dell5100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1713Donglesansfilpou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1902processeursdoubl..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1758Railscoulissants..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 899Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 390Disquedur750GoSAT..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1558Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1552Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1541Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1478Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1199Adaptateurserveu..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 715Adaptateur65WACAd..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 134ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 131ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 1021Dell-Boîtierd''i..> 28-Oct-2011 11:24  3.8K  

[TXT]

 1581Dell5230dn5350dn..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 786Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1530Dell1235cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1527Dell1235cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1523Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1501Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1493Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1491Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1463Dell3115cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1457Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1451Dell1815dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1447Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1423Dell5100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 721blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 133ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 132ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 130ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 1499Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1498Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1490Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1450Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1371Dell-V305V305W-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1460Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 869Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 785Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1553Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1544Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1528Dell1235cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1500Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1492Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1477Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1475Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1453Dell3010cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1443Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1421Dell5100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1420Dell1600ncartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 750Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1474Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1247DellCartedegesti..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1246DellCartedegesti..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1554Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1535Dell3330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1469Dell17201720dnca..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1370Dell-V305V305W-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 185ProcesseurCore2Du..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1551Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1542Dell7130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1476Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1465Dell3115cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1448Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 796Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 795Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 794Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 793Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 792Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 756Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 481146GoSAS6Gbps15k6..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1497Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1489Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 705Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 491300GoSAS6Gbps10k6..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1446Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1437Dell17101710ncar..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1416Dell17001700ncar..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 877Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 865Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1504Dell2335dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1495Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1487Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1461Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1444Dell5110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1270Sourissansfilpou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 4502ToSATA72k9cm35''..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1531Dell-2230d-Noire..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1488Dell2130cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 ProcesseurPentium463..> 28-Oct-2011 11:04  3.8K  

[TXT]

 48273GoSAS6Gbps15k6c..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 2920IntelPRO1000PTSe..> 28-Oct-2011 11:45  3.8K  

[TXT]

 2650IntelPRO1000PTSe..> 28-Oct-2011 11:42  3.8K  

[TXT]

 1473Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1458Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1452Dell1815dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1269Sourissansfilpou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 156ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1471Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1464Dell3115cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1459Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 939Réplicateurdeport..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 174ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 178ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 155ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 152ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 150ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1515Dell-1320c-Jaune..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1435Dell1600ncartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1052CâbleHSSDC2-HSSD..> 28-Oct-2011 11:24  3.8K  

[TXT]

 1556Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1468Dell17201720dnca..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 236PET100Xeonquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 235PET100Xeonquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 311IntelXeonE5620Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 143ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 138ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 136ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 1438Dell17101710ncar..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1417Dell17001700ncar..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1376Dell-V505-Cartou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1366Dell-V105-Cartou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1268Sourissansfilpou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 531CartecontrôleurRA..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1525Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1455Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1236Hautdébitmobilec..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 234PET100Xeonquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 480146GoSAS6Gbps10k6..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1267Sourissansfilpou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 144ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 142ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 140ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 139ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 137ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 135ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 1584Dell3335dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1537Dell3330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1472Dell1320ccartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1557Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1507Dell5330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1375Dell-V505-Cartou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1365Dell-V105-Cartou..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1245DellCartedegesti..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1242DellCartedegesti..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1173MontagevidéoMult..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 872Batterieslicesupp..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 175ProcesseurCore2Du..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1412DellS2500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1408DellP1500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1555Dell5130cdncarto..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1526Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1456Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 729Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1583Dell5230dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1524Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1521Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1454Dell3110cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1426Dell3100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1585Dell3335dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 146ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 141ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:22  3.8K  

[TXT]

 539CarteRAIDintégrée..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1413DellS2500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 953SacocheXLCityGear..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 Dell-Snap-on-Capotar..> 28-Oct-2011 11:04  3.8K  

[TXT]

 1506Dell5330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1409DellP1500cartouc..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 386Dell-250Go-7200tp..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 385Dell-160Go-7200tp..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 145ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 1522Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1519Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1427Dell3100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1520Dell2145cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1496Dell2135cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 662Unitédesauvegarde..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 621CartoucheàbandeLT..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 743Adaptateur2Câbles..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 2638CiscoSmallBusine..> 28-Oct-2011 11:42  3.8K  

[TXT]

 1425Dell3100cncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 643CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 2612SonicWALLNSA240-..> 28-Oct-2011 11:42  3.8K  

[TXT]

 964Sacochepourminipo..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 546ModuleSFPLWBrocad..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 340Disquedur250GoSAT..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1282ClavierDellSmart..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 374Dell-750Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 373Dell-500Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 372Dell-320Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 371Dell-250Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 518Supplémentairestr..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 154ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 4111ToSATA7.2k9cm3.5..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 837BatteriePrincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 3214NETGEARProSafeGS..> 28-Oct-2011 11:47  3.8K  

[TXT]

 153ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 Dell5330dnImprimante..> 28-Oct-2011 11:04  3.8K  

[TXT]

 176ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 375Dell-1To-7200trmi..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1295ClavieretSourisF..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1281Francais-Dell-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1215Dell-1505-Cartes..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 638Cartouchedenettoy..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 910AccessoiresStreak..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 945Dell-SimpleRéplic..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 783AdaptateurEuropea..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1866AvocentSwitchVie..> 28-Oct-2011 11:34  3.8K  

[TXT]

 1221SansfilDellWirel..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 799PDU16A400V3-Phase..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 3033SonicWALLNSA4500..> 28-Oct-2011 11:45  3.8K  

[TXT]

 1620CasqueCreativeFa..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 728Dell-Européen-90W..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1855AvocentSwitchVie..> 28-Oct-2011 11:34  3.8K  

[TXT]

 694Dell-Européen-65W..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1698Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 3339CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:46  3.8K  

[TXT]

 1297ClavieretSourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1296ClavieretSourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 971Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 389Dell-Rouge-64Go-M..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 3340CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:46  3.8K  

[TXT]

 245ProcesseurPV100Do..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 801PDU48UHautDensité..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 620CartoucheàbandeLT..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 3338CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:46  3.8K  

[TXT]

 3336CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:46  3.8K  

[TXT]

 845BatteriePrincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 309IntelXeonX5660Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 800PDUHautDensité32A..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 3140CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:47  3.8K  

[TXT]

 844BatteriePrincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 2366D-LinkDKVM4U-Com..> 28-Oct-2011 11:43  3.8K  

[TXT]

 1830D-LinkDGE528T-Ad..> 28-Oct-2011 11:34  3.8K  

[TXT]

 822Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 1060Dell-Câble-SASSA..> 28-Oct-2011 11:24  3.8K  

[TXT]

 1166AccessoiresStrea..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 835Batterie6cellules..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 819Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 527ContrôleurSAS6IR-..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1869AvocentSwitchVie..> 28-Oct-2011 11:34  3.8K  

[TXT]

 636BaiedelecteursSAT..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 353Dell-1To-7200trmi..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1462Dell-5110cn-Tamb..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 1368Dell-V305V305W-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 490DellDisquedur149G..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1220370-CarteBluetoo..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 2309Belkin-Câbleséri..> 28-Oct-2011 11:43  3.8K  

[TXT]

 2270SonyTCM-450DV-En..> 28-Oct-2011 11:40  3.8K  

[TXT]

 1374Dell-V505-Couleu..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 784AdaptateurEuropea..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.8K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.8K  

[TXT]

 1633Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 E46002.4Ghz2M800fsbC..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 797PDU32A220-240V21x..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 473Disquedur320Go6cm..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 472Disquedur250Go6cm..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 471Disquedur160Go6cm..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1518Dell7330dncartou..> 28-Oct-2011 11:29  3.8K  

[TXT]

 830Batterie6-cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.8K  

[TXT]

 2311Belkin-Câbleséri..> 28-Oct-2011 11:43  3.8K  

[TXT]

 1373Dell-V505-noire-..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 Packde4Cartouchesdet..> 28-Oct-2011 11:02  3.8K  

[TXT]

 1369Dell-V305V305W-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 611CartouchedebandeD..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 181DoublecœurXeonE52..> 28-Oct-2011 11:21  3.8K  

[TXT]

 909Batterie6-cellule..> 28-Oct-2011 11:18  3.8K  

[TXT]

 307IntelXeonE5540Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1324Dell-944-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1319Dell-924-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1313Dell-962-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1308Dell-942-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 1303Dell-922-Couleur..> 28-Oct-2011 11:30  3.8K  

[TXT]

 578Lecteuroptiquebai..> 28-Oct-2011 11:20  3.8K  

[TXT]

 1348Dell-Photo966-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1338Dell-Photo926-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 684DellCordond''alim..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 474600GoSAS6Gbps10k6..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1343Dell-Photo946-Co..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 530ContrôleurSASSAS6..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 306IntelXeonE5503Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 212Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 211Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 210Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 1671Plaquedefixation..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 3337CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 862Batterieslice84Wh..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 465600GoSAS6Gbps15k9..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1818D-LinkDKVM-CU-Câ..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 459160Go6cm2.5SATAcâ..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1328Dell-964-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1323Dell-944-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1318Dell-924-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1314Dell-962-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1309Dell-942-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1304Dell-922-Noir-Ca..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 832BatteriePrincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 3437StarTech.comPCIE..> 28-Oct-2011 11:48  3.7K  

[TXT]

 1347Dell-Photo966-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1342Dell-Photo946-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1337Dell-Photo926-No..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 302IntelXeonE5507Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2416D-LinkXtremeNGig..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1689Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 410Disquedur250GoSAT..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 3319AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 2964AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 2887AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:41  3.7K  

[TXT]

 2260AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:40  3.7K  

[TXT]

 1680CâbleVGAverscomp..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1257SourisSourisopti..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 823Batteriesecondair..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 814AdaptateurUKIrish..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 809AdaptateurEuropea..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 3361InFocusIN3914-Pr..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 3320AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 298IntelXeonX5650Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 Dell-Mémoire-256Mo-(..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1679CâbleVGAverscomp..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 2274SonyTCM-939-Enre..> 28-Oct-2011 11:40  3.7K  

[TXT]

 1634Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1045Dell-6pieds-Câbl..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 807AdaptateurUKIrish..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 2310Belkin-Câbleséri..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1360Dell-968Série7-C..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 798PDU16A220-240V21x..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 301IntelXeonX5677Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1179Haut-parleurSoun..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 821Blocd''alimentati..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 827Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 3356InFocusIN1501-Pr..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 1359Dell-968Série7-N..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1074Dell-Boîtierd''i..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 304IntelXeonX5670Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2623SonicWALLNSA240-..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 843Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 3379Targus10.2inch25..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 1686Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1262Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1109Concentrateurmul..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 484Disquedur2ToSATA7..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 3196Targus10.2inch25..> 28-Oct-2011 11:47  3.7K  

[TXT]

 1809KensingtonPocket..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 1738RailtierspartieB..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 464DellDisquedur100G..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 612BandeDATDDS4-Pack..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1692Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1261Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1258Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 825Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 1648Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1638Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1265Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1259Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 262ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 215ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 1871Belkin-Câblederé..> 28-Oct-2011 11:34  3.7K  

[TXT]

 529PEM1000eGbEPass-T..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1073CâbleadaptateurU..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 938Réplicateurdeport..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 328Endéplacementavec..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2915BelkinSurgeStrip..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 2914BelkinSurgeStrip..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 858Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1260Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 305IntelXeonL5609Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 2761KingstonMediaRea..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 841Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 299IntelXeonX5680Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 237Miseàniveauduproc..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1815AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 1813AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 1812AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 1666Kitdechargeurhau..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 227ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 226ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 225ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 205Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 882Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 847Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 526CartecontrôleurSA..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1675Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 341Dell-300Go-15000t..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 148Xeon233GHZ4Mo.htm..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 2782NVIDIAQuadroFX58..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 1263Logitech-SourisU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1817D-LinkAirPremier..> 28-Oct-2011 11:32  3.7K  

[TXT]

 831Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 206Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 430450GoSAS6Gbps15k9..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 23862Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1149Graphics2.5GBGDD..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 242ProcesseurXeon2xS..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 203ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 2299Belkin-Cordonder..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1917AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:39  3.7K  

[TXT]

 1678CâblecompositeRC..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 826Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 29302Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 24744Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24592Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 23994Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1684Dell50FTM1-RCAco..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1695Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1677CâblecompositeRC..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 25878Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25198Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 23852Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23842Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23832Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23822Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23812Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23802Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23792Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 641CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 445600GoSAS6Gbps15k9..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2925BelkinGigabitEth..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 2313Belkin-Cordonder..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 861Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 287116Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:41  3.7K  

[TXT]

 287016Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:41  3.7K  

[TXT]

 286916Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:41  3.7K  

[TXT]

 253516Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 253416Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 253316Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 253216Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 245316Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 245216Go2x8GoMémoire..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 29422Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 29412Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 29402Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 29392Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 29382Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 29372Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 26018Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24908Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24898Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24888Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24868Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24848Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24838Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24804Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24794Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24784Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24774Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24764Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24754Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24734Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24724Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24714Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24704Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24652Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24642Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24632Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24622Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24612Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24602Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24582Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24572Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24562Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24552Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 23984Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23974Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23964Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23934Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23924Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23914Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 23894Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1739RackRailBrocade...> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 26008Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25998Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25968Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25958Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25948Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25868Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25258Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25248Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25238Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25228Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25218Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25208Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25188Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25178Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25168Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25158Go2x4GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 3178CorelPaintShopPh..> 28-Oct-2011 11:47  3.7K  

[TXT]

 1180Haut-parleurSoun..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 850Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 848Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 25924Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 833Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 836Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 429300GoSAS6Gbps15k9..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 24992Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24982Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24932Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 890Batterie4-cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 1688Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1685Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 273PE2970Quatrecœurs..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 25984Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25934Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25914Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25904Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25894Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25884Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25734Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25292Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25282Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25262Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24694Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24684Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24664Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 617DellCartouchedeba..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1283SourisetclavierU..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 852Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 634CarteTerminatorLT..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 348Dell-1To-7200trmi..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 25084Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25074Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25064Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25044Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25022Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 25012Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24962Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24952Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 24942Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 849Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 661PV110TUnitéintern..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 272ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 271ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 270ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 265ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 264ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 263ProcesseurOpteron..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 874Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 873Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 871Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1230sansfilSouthAfri..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1023Dell-Cinqx12pied..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 840Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 842Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 2360VERBATIMCORPORAT..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1024Dell-Unex25pieds..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 592Dell16XDVD+-RWROM..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 3318AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:46  3.7K  

[TXT]

 489Dell149GBSAS2.5Le..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1284ClavierClavierMu..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 2692xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2682xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2672xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2662xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2142xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 2132xProcesseurOpter..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 1681CâbleS-VidéoDell..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 615CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2314Belkin-Cordonder..> 28-Oct-2011 11:43  3.7K  

[TXT]

 1676CâbleS-VidéoDell..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 243ProcesseurPV100Do..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 838Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 595Dell8XDVD-ROMUSBe..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 644CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 642CartouchedebandeL..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 SWITCHparDesignStudi..> 28-Oct-2011 11:04  3.7K  

[TXT]

 1273Sourisoptiqueàmo..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 310IntelXeonL5530Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 289ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1231sansfilEMEADells..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 926DellBatterie6-Cel..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 425Dell50GB2.5Lecteu..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 294ProcesseurXeonX55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 293ProcesseurXeonL55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 Processeurdoublecœur..> 28-Oct-2011 11:05  3.7K  

[TXT]

 1030CâbleCâbleEthern..> 28-Oct-2011 11:24  3.7K  

[TXT]

 860Batterie6-cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 290ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 274PE2970Quatrecœurs..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 Processeurdoublecœur..> 28-Oct-2011 11:05  3.7K  

[TXT]

 Processeurdoublecœur..> 28-Oct-2011 11:05  3.7K  

[TXT]

 942EView-Piedpourord..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 300ProcesseurIntelXe..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 291ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2570LexmarkCartridge..> 28-Oct-2011 11:42  3.7K  

[TXT]

 870Batterieslicesupp..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 854Batterie9-cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 296ProcesseurXeonX55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 275PER200Quatrecœurs..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1266LogitechPerforma..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 1908AvocentSwitchVie..> 28-Oct-2011 11:37  3.7K  

[TXT]

 1720Stationdaccueilp..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 839Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 3241AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:47  3.7K  

[TXT]

 1235Hautdébitmobilec..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 948StationaudioInspi..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 846Batteriesecondair..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 295ProcesseurXeonX55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1674Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 856Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 828Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.7K  

[TXT]

 1733AccessoiresStrea..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1643Finisseurde3500f..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 614Dell-TBU-MédiaCar..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 244ProcesseurPV100Do..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 2922BelkinOmniViewES..> 28-Oct-2011 11:45  3.7K  

[TXT]

 238Processeur2xquatr..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1588Dell-720-Papierp..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 907Batterie12-Cellul..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 1721Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 1229sansfilSouthAfri..> 28-Oct-2011 11:30  3.7K  

[TXT]

 941Soclepourécranpla..> 28-Oct-2011 11:18  3.7K  

[TXT]

 292ProcesseurXeonL55..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 239Processeur2xquatr..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 1606PapierphotoDellP..> 28-Oct-2011 11:29  3.7K  

[TXT]

 240Processeur2xquatr..> 28-Oct-2011 11:20  3.7K  

[TXT]

 180QuatrecœursXeonL5..> 28-Oct-2011 11:21  3.7K  

[TXT]

 288ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 286ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2361VERBATIMCORPORAT..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 857Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 853Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 923BatterieBatteries..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 940Piedpourécrandela..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 287ProcesseurXeonE55..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 1762Ensemblede4venti..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 329Lexar4GoJumpDrive..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2296D-LinkDGS1008D-C..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 1860D-LinkAirPremier..> 28-Oct-2011 11:34  3.6K  

[TXT]

 259Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 256Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 251Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 247Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 1708Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 1201CarteEthernetCar..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 22272Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 2790CanonCV150F-Câbl..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 632Chargeuràbande-Pa..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 1153Graphics1GBGDDR5..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 257Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2364VERBATIMCORPORAT..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 1791BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 1788BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 900BatteriePrincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 561Dell-16X-Lecteurd..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 297ProcesseurXeonL34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 1706Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 987Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 985Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 980Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 978Sacochedetranspor..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 1607PapierphotoDellP..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 584DellLecteuroptiqu..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2302BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 1228sansfilEMEADells..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 22222Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 1668Kitdextensiondes..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 2304BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 2303BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 1714Ampoulederechang..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 925Batterie6-Cellule..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 924Batterie4-Cellule..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 588Lecteuroptique16X..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 258Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 252Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 249ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 248Processeurquatrec..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 498Disquedur256GoMob..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 308IntelXeonL5630Pro..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 1853AMERICANPOWERCON..> 28-Oct-2011 11:34  3.6K  

[TXT]

 1238Hautdébitmobilec..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 216ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 2825SonicWALLTZ100To..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 2824SonicWALLTZ200To..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 589Lecteuroptique16X..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2301BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 864Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 158ProcesseurXeon-qu..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 3619256MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 3618128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 1184Haut-parleurEuro..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 927DellBatterie9-Cel..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 572Dell-8X-Lecteurde..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2950128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 2931128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 2771128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 21822Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 2412xProcesseursixcœ..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 1609PapierphotoDellP..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 1608PapierphotoDellP..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 1605PapierphotoDellP..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 2907BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:44  3.6K  

[TXT]

 1872BelkinHighPerfor..> 28-Oct-2011 11:34  3.6K  

[TXT]

 1747CommutateurFlexP..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 829Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 2100128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 1642Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 380Delldisquedur64Go..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 255227530382AdobePag..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 686AdaptateurEuropée..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 22282Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21802Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:38  3.6K  

[TXT]

 587Lecteuroptique16X..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2630JBLRadial-Haut-p..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 855Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 3036256MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 36961GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 22292Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22062Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22052Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 1784Avocent-Câblecla..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 1287ClavierUSEuropée..> 28-Oct-2011 11:30  3.6K  

[TXT]

 1029CâbleEthernetpou..> 28-Oct-2011 11:24  3.6K  

[TXT]

 908BatterieBatteries..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 876Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 199ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 193ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 187ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 402160GoSATA72k25pou..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 22681GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21812Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 571Lecteuroptique8xL..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 346Dell-300Go-10000t..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 19802Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 916Batterieprincipal..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 149ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 23231GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 200ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 194ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 186ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 2312Belkin-Câblevidé..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 915BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 914BatteriePrimaire3..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 31561GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 31551GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 31541GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 3344LogitechMarathon..> 28-Oct-2011 11:46  3.6K  

[TXT]

 1670Lampederechangep..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 1659Kitde5000agrafes..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 591Lecteuroptique8XD..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 922BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 921BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 920BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 919BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 918BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 917BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 913BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 912BatteriePrimaire3..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 911BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 905BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 903BatteriePrimaire8..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 902BatteriePrimaire4..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 901BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 896BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 881BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 556Dell-16X-Lecteurd..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2098128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 2094128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 59916XDVD-ROMDriveSA..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 38891GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 998Sécurité3M34cm133..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 22022Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22012Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22002Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 1640Bacdalimentation..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 2099128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 2095128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 37501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37081GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 31051GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 22302Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22072Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 1726VerrousdegammeD2..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 276ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 20722Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 590Lecteuroptique8XD..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 349Dell-500GB-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 285ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 282ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 280ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 278ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2097128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 2096128MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 38221GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37511GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 31571GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 20691GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 696Câbled''alimentat..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 38911GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 38901GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 38881GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 35211GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 28501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 22352GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22042Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21012Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20441GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 567Dell-16X-DVD-ROM-..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 405Disquedur128GoSho..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 284ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 283ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 279ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 277ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2909IomegaProfession..> 28-Oct-2011 11:44  3.6K  

[TXT]

 960MalletteInfocasep..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 343Dell-250Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 29721GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 29711GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 28961GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 28941GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 1803Avocent-Câblevid..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 1786Avocent-Câblevid..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 1785Avocent-Câblevid..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 342Dell-250Go-7200tr..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 201ProcesseurXeonqua..> 28-Oct-2011 11:21  3.6K  

[TXT]

 1797EatonPulsarEX300..> 28-Oct-2011 11:32  3.6K  

[TXT]

 1004KensingtonComboS..> 28-Oct-2011 11:24  3.6K  

[TXT]

 406Disquedur64GoShoc..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 38231GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37531GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37521GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37161GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37091GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37071GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37061GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 35461GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35451GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35411GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 32201GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 31531GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 30941GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 30931GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 30691GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:44  3.6K  

[TXT]

 29451GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 28661GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 28491GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 27991GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 27521GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 26601GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 26061GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 23551GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 23201GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 21861GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 2768MicrosoftWindows..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 2966512MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 2953256MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 2927256MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 2820IomegaProfession..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 1700Télécommandepour..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 894BatteriePrimaire8..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 893BatteriePrimaire4..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 834BatteriePrimaire4..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 528ServeurPowerEdgeM..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 41531GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:51  3.6K  

[TXT]

 41501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:51  3.6K  

[TXT]

 37051GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 35501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 32631GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:46  3.6K  

[TXT]

 32561GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:46  3.6K  

[TXT]

 23211GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 20871GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 28912GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 23464Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 23374Go2x2GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 22262Go2x1GoMémoireM..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 936BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 935BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 934BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 906BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 904BatteriePrimaire6..> 28-Oct-2011 11:18  3.6K  

[TXT]

 898BatteriePrimaire9..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 895BatteriePrimaire3..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 443500GoNearLineSAS6..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 41471GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:51  3.6K  

[TXT]

 37641GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 36981GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 36061GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 36051GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35931GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35871GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35861GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35851GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35841GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35831GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35821GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35491GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 35291GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:50  3.6K  

[TXT]

 31971GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 30921GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:47  3.6K  

[TXT]

 29851GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 29801GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 29791GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 29351GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:45  3.6K  

[TXT]

 28651GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:41  3.6K  

[TXT]

 28041GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 27441GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 27201GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:42  3.6K  

[TXT]

 23501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 23241GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 22161GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 22141GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21981GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21941GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21921GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21891GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21851GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:40  3.6K  

[TXT]

 21771GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 21501GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 21481GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20861GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20701GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20681GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20671GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20661GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20651GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 20641GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 19521GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 19471GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 3359InFocusIN3116-Pr..> 28-Oct-2011 11:46  3.6K  

[TXT]

 885BatterieBatteries..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 281ProcesseurXeonX34..> 28-Oct-2011 11:20  3.6K  

[TXT]

 2298Belkin-Cordonder..> 28-Oct-2011 11:43  3.6K  

[TXT]

 1874EatonPulsarEvolu..> 28-Oct-2011 11:34  3.6K  

[TXT]

 1829D-LinkAirPlusGDW..> 28-Oct-2011 11:34  3.6K  

[TXT]

 1754TelcoRackrail816..> 28-Oct-2011 11:29  3.6K  

[TXT]

 889Batterie3-Cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 888Batterie6-Cellule..> 28-Oct-2011 11:19  3.6K  

[TXT]

 1955512MoMémoireModu..> 28-Oct-2011 11:39  3.6K  

[TXT]

 38111GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 38101GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K  

[TXT]

 37151GoMémoireModule..> 28-Oct-2011 11:52  3.6K 

Dell PowerVault MD3260/3260i/3660i/3660f/3060e Storage Arrays Guide de l'administrateurRemarques, précautions et avertissements REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Boomi™, Dell Precision™ , OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 08 Rev. A00Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Introduction...............................................................................................................13 Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager .................................................................................................13 Interface utilisateur................................................................................................................................................13 Fenêtre de gestion d'entreprise.............................................................................................................................14 Héritage des paramètres système...................................................................................................................14 Fenêtre Gestion de la matrice (AMW)....................................................................................................................15 Utilitaire Dell PowerVault MDCU (Modular Disk Configuration Utility)..................................................................16 Autres informations utiles.......................................................................................................................................16 Chapitre 2: À propos de votre matrice de stockage DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series...................................................................................17 Disques physiques, disques virtuels et groupes de disques..................................................................................17 Disques physiques...........................................................................................................................................17 État des disques physiques..............................................................................................................................17 SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology, technologie d'auto-surveillance, d'analyse et de rapport)...................................................................................................................................18 Disques virtuels et groupes de disques...........................................................................................................18 États de disque virtuel......................................................................................................................................19 Niveaux de RAID.....................................................................................................................................................19 Nombre maximal de disques physiques pris en charge..................................................................................20 Utilisation des niveaux de RAID.......................................................................................................................20 RAID 0...............................................................................................................................................................20 RAID 1...............................................................................................................................................................20 RAID 5...............................................................................................................................................................20 RAID 6...............................................................................................................................................................21 RAID 10.............................................................................................................................................................21 Taille de segment....................................................................................................................................................21 Opérations de disques virtuels...............................................................................................................................21 Initialisation de disques virtuels.......................................................................................................................21 Vérification de cohérence................................................................................................................................22 Vérification des supports.................................................................................................................................22 Durée du cycle.................................................................................................................................................22 Limites aux opérations sur les disques virtuels...............................................................................................22 Opérations sur les groupes de disques..................................................................................................................23 Migration du niveau de RAID...........................................................................................................................23Migration de taille de segment........................................................................................................................23 Extension de la capacité de disque virtuel......................................................................................................23 Extension d'un groupe de disques...................................................................................................................24 Défragmentation d'un groupe de disques........................................................................................................24 Limite des opérations sur groupe de disques..................................................................................................24 Priorité des opérations RAID en arrière-plan.........................................................................................................24 Migration de disque virtuel et itinérance de disque...............................................................................................25 Migration de disque.........................................................................................................................................25 Itinérance de disque........................................................................................................................................26 Adressage entre serveur hôte et disque virtuel...............................................................................................26 Types d'hôte.....................................................................................................................................................27 Fonctions avancées................................................................................................................................................27 Instantanés de disque virtuel...........................................................................................................................27 Disque virtuel d'instantané des données modifiées........................................................................................27 Copie de disque virtuel.....................................................................................................................................28 Restauration de disque virtuel.........................................................................................................................28 Utilisation simultanée d'un instantané et d'une copie de disque....................................................................29 Logiciel multichemin...............................................................................................................................................29 Contrôleurs et chemins d'accès préférés et alternatifs..................................................................................29 Propriétaire du disque virtuel...........................................................................................................................30 Équilibrage de charge.............................................................................................................................................30 Surveillance des performances système...............................................................................................................30 Surveillance des performances dans la vue de table......................................................................................31 Surveillance des performances dans la vue graphique..................................................................................32 Chapitre 3: Détection et gestion de votre matrice de stockage...........................................35 Gestion hors bande.................................................................................................................................................35 Gestion intrabande.................................................................................................................................................35 Disque virtuel d'accès......................................................................................................................................36 Matrices de stockage.............................................................................................................................................36 Détection automatique des matrices de stockage..........................................................................................36 Ajout manuel d'une matrice de stockage........................................................................................................36 Configuration de la matrice de stockage................................................................................................................37 Localisation des matrices de stockage............................................................................................................38 Attribution ou changement du nom des matrices de stockage.......................................................................38 Définition d'un mot de passe............................................................................................................................39 Ajout/Modification d'un commentaire dans une matrice de stockage existante............................................40 Suppression de matrices de stockage.............................................................................................................40 Activation des fonctions premium....................................................................................................................40 Affichage de l'alerte de basculement..............................................................................................................41 Modification des paramètres de cache de la matrice de stockage................................................................41 Modification des ID de boîtier d'extension......................................................................................................41Modification de l'ordre des boîtiers.................................................................................................................42 Configuration des notifications d'alerte.................................................................................................................42 Configuration d'alertes par e-mail...................................................................................................................42 Configuration des alertes SNMP......................................................................................................................44 Paramètres de batterie...........................................................................................................................................45 Modification des paramètres de batterie........................................................................................................45 Configuration des horloges de module de contrôleur RAID de la matrice de stockage........................................46 Chapitre 4: Utilisation de la fonction iSCSI..............................................................................47 Modification de l'authentification des cibles iSCSI................................................................................................47 Saisie des autorisations d'authentification mutuelle.............................................................................................47 Création de clés secrètes CHAP............................................................................................................................48 Clé secrète CHAP de l'initiateur.......................................................................................................................48 Secret CHAP cible............................................................................................................................................48 Caractères valides pour les clés secrètes CHAP............................................................................................48 Modification de l'identification de la cible iSCSI....................................................................................................49 Modification des paramètres de détection de la cible iSCSI.................................................................................49 Configuration des ports d'hôte iSCSI......................................................................................................................49 Paramètres avancés des ports d'hôte iSCSI..........................................................................................................50 Affichage ou arrêt d'une session iSCSI..................................................................................................................51 Affichage des statistiques iSCSI et définition de statistiques de ligne de base....................................................52 Modification, suppression ou changement du nom de la topologie des hôtes......................................................53 Chapitre 5: Moniteur d'événements..........................................................................................55 Activation ou désactivation du Moniteur d'événements........................................................................................55 Windows..........................................................................................................................................................55 Linux.................................................................................................................................................................56 Chapitre 6: À propos de l'hôte....................................................................................................57 Configuration de l'accès des hôtes........................................................................................................................57 Utilisation de l'onglet Adressages d'hôte...............................................................................................................58 Définition d'un hôte..........................................................................................................................................58 Suppression de l'accès d'un hôte..........................................................................................................................59 Gestion des groupes d'hôtes..................................................................................................................................59 Création d'un groupe d'hôtes.................................................................................................................................59 Ajout d'un hôte à un groupe d'hôtes................................................................................................................60 Retrait d'un hôte d'un groupe d'hôtes..............................................................................................................60 Déplacement d'un hôte vers un autre groupe d'hôtes....................................................................................60 Suppression d'un groupe d'hôtes....................................................................................................................60 Topologie des hôtes.........................................................................................................................................61 Démarrage ou arrêt de l'agent de contexte hôte.............................................................................................61 Protection des chemins de données E/S................................................................................................................62Gestion des identificateurs de port d'hôte.............................................................................................................62 Chapitre 7: Groupes de disques et disques virtuels...............................................................65 Création de groupes de disques et de disques virtuels..........................................................................................65 Création de groupes de disques......................................................................................................................65 Localisation d'un groupe de disques...............................................................................................................67 Création de disques virtuels.............................................................................................................................67 Modification de la priorité de modification des disques virtuels.....................................................................68 Modification des paramètres de cache de disque virtuel...............................................................................69 Modification de la taille de segment d'un disque virtuel.................................................................................70 Modification du type d'E/S...............................................................................................................................71 Choix d'un type de disque physique approprié.......................................................................................................71 Sécurité de disque physique avec disque autocrypté...........................................................................................72 Création d'une clé de sécurité.........................................................................................................................73 Modification d'une clé de sécurité..................................................................................................................75 Enregistrement d'une clé de sécurité..............................................................................................................76 Valider la clé de sécurité.................................................................................................................................76 Déverrouillage des disques physiques sécurisés............................................................................................77 Effacement de disques physiques sécurisés...................................................................................................77 Configuration de disques physiques de rechange.................................................................................................77 Disques de rechange et reconstruction..........................................................................................................79 Disques de secours globaux............................................................................................................................79 Opération de disque de rechange....................................................................................................................79 Protection par lecteur de rechange.................................................................................................................79 Protection contre la perte de boîtier......................................................................................................................80 Protection contre la perte de tiroir.........................................................................................................................81 Adressage entre hôte et disque virtuel..................................................................................................................82 Création d'adressages entre systèmes hôtes et disques virtuels...................................................................82 Modification et suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel......................................................83 Changement du propriétaire de contrôleur du disque virtuel..........................................................................84 Suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel...............................................................................84 Changement du propriétaire de module de contrôleur RAID d'un groupe de disques....................................85 Modification du niveau de RAID d'un groupe de disques................................................................................85 Suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel avec Linux DMMP (Device Mapper Multipath)....86 Adressages restreints............................................................................................................................................87 Partitionnement du stockage..................................................................................................................................87 Extension des groupes de disques et des disques virtuels....................................................................................88 Extension d'un groupe de disques...................................................................................................................89 Extension d'un disque virtuel...........................................................................................................................89 Utilisation de la capacité libre..........................................................................................................................89 Utilisation de la capacité non configurée........................................................................................................90 Migration d'un groupe de disques..........................................................................................................................90Exportation d'un groupe de disques................................................................................................................90 Importation d'un groupe de disques................................................................................................................91 Balayage des supports de la matrice de stockage................................................................................................92 Modification des paramètres de balayage des supports................................................................................92 Interruption du balayage des supports............................................................................................................93 Chapitre 8: Pools de disques et disques virtuels....................................................................95 Différence entre groupes de disques et pools de disques.....................................................................................95 Restrictions des pools de disques..........................................................................................................................95 Création manuelle d'un pool de disques................................................................................................................96 Gestion automatique de la capacité non configurée des pools de disques..........................................................97 Localisation des disques physiques d'un pool de disques.....................................................................................98 Changement du nom d'un pool de disques.............................................................................................................98 Configuration de notifications d'alerte pour un pool de disques...........................................................................99 Ajout de disques physiques non attribués à un pool de disques...........................................................................99 Configuration de la capacité de conservation d'un pool de disques...................................................................100 Changement de la priorité de modification d'un pool de disques........................................................................100 Changement du propriétaire de module de contrôleur RAID d'un pool de disques.............................................101 Vérification de la cohérence des données...........................................................................................................101 Suppression d'un pool de disques........................................................................................................................102 Affichage des composants logiques de la matrice de stockage et des composants physiques associés .........103 Pools de disques sécurisés..................................................................................................................................103 Chapitre 9: Fonctions premium — Instantanés de disque virtuel......................................105 Planification d'un instantané de disque virtuel....................................................................................................106 Raisons courantes de la planification d'un instantané de disque virtuel......................................................106 Consignes de création de planifications d'instantanés.................................................................................106 Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin simple...........................................................107 À propos du chemin simple............................................................................................................................107 Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin simple...................107 Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin avancé..........................................................109 À propos du chemin avancé...........................................................................................................................109 Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin avancé..................110 Création d'un instantané avec l'option de chemin avancé............................................................................111 Spécification du nom des instantanés de disque virtuel......................................................................................112 Capacité de l'instantané des données modifiées.................................................................................................113 Recréation d'un instantané de disques virtuels...................................................................................................114 Désactivation d'un instantané de disque virtuel..................................................................................................115 Préparation des serveurs hôtes à la recréation d'un instantané de disque virtuel.......................................115 Recréation d'un instantané de disque virtuel.......................................................................................................116 Chapitre 10: Fonction premium — Copie de disque virtuel.................................................117Types de copie de disque virtuel..........................................................................................................................118 Copie hors ligne..............................................................................................................................................118 Copie en ligne.................................................................................................................................................118 Création d'une copie de disque virtuel pour un disque MSCS partagé...............................................................118 Autorisations de lecture/écriture des disques virtuels........................................................................................119 Restrictions liées à la copie de disque virtuel......................................................................................................119 Création d'une copie de disque virtuel.................................................................................................................120 Définition d'autorisations de lecture/écriture pour un disque virtuel cible...................................................120 Avant de commencer.....................................................................................................................................120 Opérations de copie et de modification d'un disque virtuel..........................................................................121 Assistant Création de copie...........................................................................................................................121 Échec d'une copie de disque virtuel..............................................................................................................121 Propriétaire préféré de module de contrôleur RAID............................................................................................121 Module de contrôleur RAID en panne..................................................................................................................121 Gestionnaire de copies.........................................................................................................................................122 Copie du disque virtuel.........................................................................................................................................122 Performances de la matrice de stockage pendant une copie de disque virtuel..................................................123 Définition de la priorité d'une copie.....................................................................................................................123 Arrêt d'une copie de disque virtuel......................................................................................................................124 Nouvelle copie d'un disque virtuel.......................................................................................................................124 Préparation des serveurs hôtes pour une nouvelle copie d'un disque virtuel..............................................124 Nouvelle copie du disque virtuel....................................................................................................................125 Suppression de paires de copie...........................................................................................................................126 Chapitre 11: Fonction premium : mise à niveau vers la fonction de couche hautes performances..............................................................................................................................127 Chapitre 12: Device Mapper Multipath pour Linux...............................................................129 Présentation générale..........................................................................................................................................129 Utilisation des périphériques DM Multipathing....................................................................................................129 Prérequis........................................................................................................................................................129 Étapes de configuration de Device Mapper.........................................................................................................130 Recherche des disques virtuels nouvellement ajoutés.................................................................................131 Affichage de la topologie des périphériques multichemins à l'aide de la commande multipath..................131 Création d'une nouvelle partition fdisk sur un nœud de périphérique multichemin......................................131 Ajout d'une nouvelle partition à Device Mapper...........................................................................................132 Création d'un système de fichiers sur une partition Device Mapper............................................................132 Montage d'une partition Device Mapper.......................................................................................................132 Prêt à l'utilisation............................................................................................................................................133 Pratiques d'excellence pour le réamorçage du serveur hôte Linux....................................................................133 Informations importantes concernant les partitions spéciales............................................................................133 Limites et problèmes connus................................................................................................................................134Dépannage............................................................................................................................................................135 Chapitre 13: Configuration d'ALUA (Asymmetric Logical Unit Access)............................137 Remarques sur les performances d'ALUA...........................................................................................................137 Transfert automatique de propriété......................................................................................................................137 Prise en charge native d'ALUA sous Microsoft Windows et Linux......................................................................137 Activation d'ALUA sous VMware ESX/ESXi.........................................................................................................137 Ajout manuel d'une règle SATP sous ESX 4.1 (Mises à jour 1 et 2)...............................................................138 Ajout manuel d'une règle SATP sous ESX/ESXi 5.0.......................................................................................138 Vérification d'ALUA sous VMware ESX/ESXi.......................................................................................................138 Vérification de l'utilisation d'ALUA par le serveur hôte pour une matrice de stockage MD...............................139 Configuration de la stratégie d'équilibrage de charge « round-robin » sur les matrices de stockage ESX/ ESXi.......................................................................................................................................................................139 Chapitre 14: Fonction premium — Réplication à distance..................................................141 Configuration d'accès hôte commutable requise pour la réplication à distance................................................141 Activation de la réplication à distance.................................................................................................................141 Disques virtuels de données de réplication.........................................................................................................142 Niveaux de RAID des disques virtuels de données de réplication.......................................................................142 Paires de disques virtuels principal et secondaire..............................................................................................142 Utilisation de l'option Réplication à distance avec d'autres fonctions................................................................143 Partitionnement du stockage avec la Réplication à distance..............................................................................143 Instantané de disque virtuel avec réplication à distance....................................................................................143 Copie de disque virtuel avec Réplication à distance............................................................................................143 Expansion de disque virtuel avec Réplication à distance....................................................................................144 Configuration du zonage de commutateur requise..............................................................................................144 Consignes de zonage pour la réplication à distance............................................................................................144 Configuration en cascade des commutateurs......................................................................................................144 Systèmes de fichiers de journalisation et réplication à distance........................................................................145 Prérequis pour la configuration et la gestion de la réplication à distance..........................................................145 Activation de la fonction premium Réplication à distance et création des disques virtuels de réplication........145 Activation et création de disques virtuels de données de réplication à partir d'une matrice de stockage........145 Activation et création de disques virtuels de données de réplication à partir d'un groupe de disques existants................................................................................................................................................................146 Création d'une réplication à distance..................................................................................................................146 Sélection du disque virtuel secondaire................................................................................................................147 Configuration du mode d'écriture.........................................................................................................................147 Configuration de la priorité de synchronisation et de la méthode de synchronisation........................................148 Achèvement de la réplication à distance.............................................................................................................148 Propriété du module de contrôleur RAID/Chemin d'accès préféré.....................................................................149 Affichage d'informations relatives à une réplication à distance ou au disque virtuel de données de réplication.............................................................................................................................................................149Affichage du profil de matrice de stockage...................................................................................................149 Affichage du volet Propriétés........................................................................................................................150 Affichage des éléments logiques du disque virtuel secondaire....................................................................150 Affichage des composants physiques ou des éléments logiques du disque virtuel principal......................151 Icônes d'état du disque virtuel.......................................................................................................................151 Modification du mode d'écriture et de l'appartenance au groupe de cohérence........................................151 Resynchronisation des disques virtuels.........................................................................................................152 Disques virtuels synchronisés normalement.................................................................................................153 Modification de la priorité et de la méthode de synchronisation..................................................................153 Disques virtuels non synchronisés................................................................................................................154 Resynchronisation automatique des disques virtuels...................................................................................155 Resynchronisation manuelle des disques virtuels.........................................................................................155 Inversion des rôles entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire....................................155 Promotion du disque virtuel secondaire ou rétrogradation du disque virtuel principal................................156 Suspension d'une réplication à distance.......................................................................................................156 Reprise d'une réplication à distance.............................................................................................................156 À propos des réplications à distance reprises..............................................................................................157 Test de la communication entre les disques virtuels principal et secondaire..............................................157 Suppression d'un disque virtuel d'une paire de réplication dans une matrice de stockage.........................158 Chapitre 15: Téléchargement du micrologiciel de gestion..................................................163 Téléchargement de progiciels de contrôleur RAID et NVSRAM..........................................................................163 Téléchargement du micrologiciel de contrôleur RAID et de NVSRAM................................................................163 Téléchargement du micrologiciel de NVSRAM uniquement................................................................................165 Téléchargement du micrologiciel de disque physique.........................................................................................166 Téléchargement du micrologiciel EMM de module d'extension MD3060e Series..............................................167 SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology)...........................................................................168 Erreurs de support et secteurs illisibles...............................................................................................................169 Chapitre 16: Inventaire de micrologiciel.................................................................................171 Affichage de l'inventaire de micrologiciel............................................................................................................171 Chapitre 17: Interfaces système..............................................................................................173 Virtual Disk Service...............................................................................................................................................173 Service d'instantané des volumes (VSS)..............................................................................................................173 Chapitre 18: Logiciel de matrice de stockage.......................................................................175 Procédure de démarrage.....................................................................................................................................175 État des périphériques..........................................................................................................................................175 Tampons de suivi..................................................................................................................................................178 Récupération des tampons de suivi...............................................................................................................178 Collecte de données concernant un disque physique.........................................................................................179Création d'une planification de collecte des données de support................................................................179 Suspension ou reprise d'une planification de collecte des données de support..........................................180 Suppression d'une planification de collecte des données de support..........................................................180 Journal d'événements..........................................................................................................................................180 Affichage du journal d'événements...............................................................................................................181 Recovery Guru......................................................................................................................................................181 Profil de matrice de stockage...............................................................................................................................181 Affichage des associations physiques.................................................................................................................182 Restauration en cas d'état Ne répond pas de la matrice de stockage................................................................183 Localisation d'un disque physique.......................................................................................................................184 Localisation d'un boîtier d'extension....................................................................................................................185 Capture d'informations d'état...............................................................................................................................185 Utilitaire SMrepassist...........................................................................................................................................186 Périphériques non identifiés.................................................................................................................................186 Restauration après l'erreur Matrice de stockage non identifiée.........................................................................187 Démarrage ou redémarrage du logiciel d'agent de contexte hôte......................................................................188 Démarrage du logiciel SMagent sous Windows...........................................................................................188 Démarrage du logiciel SMagent sous Linux..................................................................................................188 Chapitre 19: Obtention d'aide...................................................................................................191 Contacter Dell.......................................................................................................................................................191121 Introduction PRÉCAUTION : Pour des informations de sécurité importantes, reportez-vous au document Informations sur la sécurité, l'environnement et les réglementations avant de suivre les procédures énoncées dans ce document. La matrice de stockage Dense MD Series comprend les systèmes suivants : • Matrices de stockage RAID Dell PowerVault MD3260 (SAS) • Matrices de stockage RAID Dell PowerVault MD3260i (iSCSI 1 Gbits/s) • Matrices de stockage RAID Dell PowerVault MD3660i (iSCSI 10 Gbits/s) • Matrices de stockage RAID Dell PowerVault MD3660f (Fibre Channel) • Boîtiers d'extension SAS Dell PowerVault MD3060e Les matrices de stockage Dense MD Series sont des systèmes 4U montés en rack capables d'accueillir jusqu'à soixante disques physiques de 3,5 ou 2,5 pouces. Vous pouvez augmenter le nombre de disques physiques jusqu'à un maximum de 120 disques (180 disques avec le kit de fonctionnalités premium), en connectant en série votre boîtier de stockage à un maximum de deux boîtiers d'extension MD3060e. REMARQUE : Votre matrice de stockage Dense MD Series prend en charge deux boîtiers d'extension (180 disques physiques) après avoir installé la Clé de fonctionnalité premium d'ajout de disques physiques. Pour commander la Clé de fonctionnalité premium d'ajout de disques physiques, contactez le support Dell. Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) est une application dotée d'une interface utilisateur graphique (GUI) qui permet de configurer et gérer une ou plusieurs matrices de stockage Dense MD Series. Le logiciel MD Storage Manager est inclus dans le DVD de ressources MD Series. Interface utilisateur L'écran de Storage Manager est divisé en deux fenêtres principales : • Fenêtre Gestion d'entreprise (EMW) : la fenêtre EMW permet la gestion de haut niveau de plusieurs matrices de stockage. Vous pouvez lancer la fenêtre Gestion de la matrice (AMW) de chaque matrice de stockage depuis la fenêtre EMW. • Fenêtre Gestion de la matrice (AMW) : la fenêtre AMW fournit des fonctions de gestion pour une seule matrice de stockage. Les fenêtres EMW et AMW sont composées des éléments suivants : • Barre de titre en haut de la fenêtre : affiche le nom de l'application. • Barre de menus, sous la barre de titre : vous pouvez sélectionner des options dans la barre de menus pour effectuer des tâches sur une matrice de stockage. • Barre d'outils, sous la barre de menus : vous sélectionnez des options dans la barre d'outils pour effectuer des tâches sur une matrice de stockage. REMARQUE : La barre d'outils est disponible uniquement dans la fenêtre EMW. 13• Onglets, sous la barre d'outils : les onglets regroupent les différentes tâches pouvant être effectuées sur une matrice de stockage. • Barre d'état, sous les onglets : la barre d'état affiche les messages d'état et les icônes d'état concernant la matrice de stockage. REMARQUE : Par défaut, la barre d'outils et la barre d'état sont masquées. Pour les afficher, cliquez sur Afficher → Barre d'outils ou sur Afficher → Barre d'état . Fenêtre de gestion d'entreprise La fenêtre EMW permet une gestion de haut niveau des matrices de stockage. Lorsque vous démarrez MD Storage Manager, la fenêtre EMW s'affiche. Elle contient les éléments suivants : • Onglet Périphériques : fournit des informations concernant les matrices de stockage détectées. • Onglet Configuration : présente les tâches de configuration initiale qui vous guideront dans l'ajout de matrices de stockage et la configuration d'alertes. L'onglet Périphériques comporte la vue Arborescence à gauche de la fenêtre. Elle affiche les matrices de stockage détectées, les matrices de stockage non identifiées et l'état des matrices de stockage. Les matrices de stockage détectées sont gérées par MD Storage Manager. Les matrices non identifiées sont disponibles dans MD Storage Manager mais non configurées pour la gestion. Le côté droit de l'onglet Périphériques affiche la vue Table, qui présente des informations détaillées sur la matrice de stockage sélectionnée. Dans la fenêtre EMW, vous pouvez : • Détecter des hôtes et des matrices de stockage gérées sur le sous-réseau local. • Ajouter et retirer manuellement des hôtes et des matrices de stockage. • Faire clignoter ou localiser les matrices de stockage. • Nommer ou renommer les matrices de stockage détectées. • Ajouter des commentaires pour une matrice de stockage dans la vue de table. • Stocker vos préférences d'affichage de la fenêtre EMW et vos données de configuration dans des fichiers de configuration locaux. Lors de l'ouverture suivante de la fenêtre EMW, les données des fichiers de configuration locaux sont utilisées pour afficher une vue et des préférences personnalisées. • Surveiller l'état des matrices de stockage gérées et indiquer l'état avec les icônes appropriées. • Ajouter ou supprimer des connexions de gestion. • Configurer des notifications d'alerte pour toutes les matrices de stockage sélectionnées à l'aide d'e-mails ou d'interruptions SNMP. • Reporter des événements critiques aux destinations d'alerte configurées. • Lancer la fenêtre AMW d'une matrice de stockage sélectionnée. • Exécuter un script pour effectuer des tâches de gestion en lot sur des matrices de stockage spécifiques. • Importer les paramètres de thème du système d'exploitation dans MD Storage Manager. • Mettre à niveau le micrologiciel sur plusieurs matrices de stockage à la fois. • Obtenir des informations sur l'inventaire du micrologiciel (y compris la version des modules de contrôleur RAID), sur les disques physiques et les modules de gestion d'enceintes (EMM) de la matrice de stockage. Héritage des paramètres système Utilisez l'option Hériter des paramètres système pour importer les paramètres de thème de système d'exploitation vers MD Storage Manager. L'importation des paramètres de thème système affecte le type de police, la taille de police, la couleur et le contraste de MD Storage Manager. 1. Dans la fenêtre EMW, ouvrez la fenêtre Hériter des paramètres système de l'une des manières suivantes : 14– Sélectionnez Outils → Hériter des paramètres système. – Sélectionnez l'onglet Configuration, puis accédez au menu Accessibilité, cliquez sur Hériter des paramètres système. 2. Sélectionnez Hériter des paramètres système de couleur et de police de caractère. 3. Cliquez sur OK. Fenêtre Gestion de la matrice (AMW) Vous pouvez lancer la fenêtre AMW depuis la fenêtre Gestion d'entreprise (EMW). La fenêtre AMW fournit des options qui permettent de gérer une seule matrice de stockage. Vous pouvez ouvrir simultanément plusieurs fenêtres AMW afin de gérer plusieurs matrices de stockage. Pour lancer la fenêtre AMW : 1. Dans la fenêtre EMW, dans l'onglet Périphériques, cliquez avec le bouton droit sur la matrice de stockage voulue. Le menu contextuel correspondant à la matrice de stockage sélectionnée s'affiche. 2. Dans le menu contextuel, sélectionnez Gérer la matrice de stockage. La fenêtre de gestion des matrices (AMW) correspondant à la matrice de stockage sélectionnée s'affiche. REMARQUE : Vous pouvez également procéder comme suit pour lancer la fenêtre AMW : – Double clic sur une matrice de stockage dans l'onglet Périphériques de la fenêtre EMW. – Sélection d'une matrice de stockage dans l'onglet Périphériques de la fenêtre EMW, puis clic sur Outils → Gérer la matrice de stockage. La fenêtre AMW comporte les onglets suivants : • Onglet Récapitulatif : vous pouvez afficher les informations suivantes concernant la matrice de stockage : – Condition – Matériel – Services de stockage et de copie – Hôtes et Adressages – Informations sur la capacité de stockage – Fonctions premium • Onglet Services de stockage et de copie : vous pouvez consulter et gérer l'organisation de la matrice de stockage, en fonction des disques virtuels, des groupes de disques, des nœuds de capacité libre et de la capacité non configurée de cette matrice de stockage. • Onglet Adressages d'hôte : vous pouvez définir les hôtes, les groupes d'hôtes et les ports d'hôte. Vous pouvez modifier les adressages afin d'octroyer l'accès aux disques virtuels à des groupes d'hôtes et à des hôtes, et afin de créer des partitions de stockage. • Onglet Matériel : vous pouvez afficher et gérer les composants physiques de la matrice de stockage. • Onglet Configuration : affiche la liste des tâches de configuration initiale de la matrice de stockage. Dans la fenêtre AMW, vous pouvez : • Sélectionner des options de matrice de stockage, par exemple, renommer une matrice de stockage, modifier un mot de passe ou activer le balayage des supports en arrière-plan. • Configurer des disques virtuels et pools de disques depuis la capacité de la matrice de stockage, définir des hôtes et des groupes d'hôtes, et donner à un hôte ou à un groupe d'hôtes l'accès à des ensembles de disques virtuels appelés partitions de stockage. • Surveiller l'intégrité des composants d'une matrice de stockage et créer un rapport d'état détaillé avec les icônes pertinentes. 15• Exécuter les procédures de restauration appropriées pour un composant logique ou matériel en panne. • Afficher les journaux d'événements d'une matrice de stockage. • Afficher des informations de profil concernant les composants matériels, tels que les modules de contrôleur RAID et les disques physiques. • Gérer les modules de contrôleur RAID, notamment modifier le propriétaire des disques virtuels, ou mettre un module de contrôleur RAID en ligne ou hors ligne. • Gérer les disques physiques : par exemple, affectation de disques de rechange et localisation du disque physique. • Surveiller les performances de la matrice de stockage. Utilitaire Dell PowerVault MDCU (Modular Disk Configuration Utility) REMARQUE : L'utilitaire Dell PowerVault Modular Disk Configuration Utility (MDCU) est pris en charge uniquement sur les matrices de stockage MD3260i et MD3660i utilisant le protocole iSCSI. MDCU est un Assistant de configuration iSCSI qui peut être combiné avec MD Storage Manager pour simplifier la configuration des connexions iSCSI. Le logiciel MDCU est disponible sur le support de ressources MD Series. Autres informations utiles AVERTISSEMENT : Reportez-vous aux informations concernant la sécurité et les réglementations qui accompagnent le système. Des informations sur la garantie peuvent être incluses à ce document ou à un document séparé. REMARQUE : Sauf indication contraire, tous les documents sont disponibles à l'adresse support.dell.com/manuals. • Le Guide de mise en route présente la configuration et le câblage de votre matrice de stockage. • Le Guide de déploiement fournit des instructions d'installation et de configuration du logiciel et du matériel. • Le Manuel du propriétaire contient des informations sur les caractéristiques du système, ainsi que des instructions relatives au dépannage et à l'installation ou au remplacement de composants du système. • Le manuel CLI Guide (Guide de l'interface de ligne de commande (CLI)) contient des informations sur l'utilisation de l'interface de ligne de commande. • Le support de ressources MD Series contient tous les outils de gestion système. • Le document Dell PowerVault MD3260, MD3260i, MD3660i, MD3660f, and MD3060e Series Storage Arrays Support Matrix (Matrice de prise en charge des matrices de stockage Dell PowerVault MD3260, MD3260i, MD3660i, MD3660f et MD3060e) fournit des informations sur les logiciels et les matériels pris en charge par les systèmes MD. • Des notes de mise à jour ou des fichiers readme (lisez-moi) sont fournis ; ils décrivent les mises à jour de dernière minute apportées au boîtier ou à la documentation, ou contiennent des informations techniques de référence avancées, destinées aux utilisateurs expérimentés ou aux techniciens. • Pour consulter les vidéos traitant des matrices de stockage PowerVault MD, visitez le site dell.com/techcenter. • Pour obtenir le nom complet d'une abréviation ou connaître la signification d'un sigle utilisé dans ce tableau, voir le Glossaire sur support.dell.com/manuals. REMARQUE : Vérifiez toujours si des mises à jour sont disponibles sur le site support.dell.com/manuals et lisez-les en premier, car elles remplacent souvent les informations contenues dans les autres documents. 162 À propos de votre matrice de stockage DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series Ce chapitre décrit les concepts relatifs aux matrices de stockage, aidant ainsi à la configuration et à l'exploitation des matrices de stockage DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) Dell MD Series. Disques physiques, disques virtuels et groupes de disques Les disques physiques de votre matrice de stockage fournissent la capacité de stockage physique nécessaire pour vos données. Avant de pouvoir écrire des données sur la matrice de stockage, vous devez diviser la capacité de stockage physique en composants logiques, appelés groupes de disques et disques virtuels. Un groupe de disques est un ensemble de disques physiques sur lesquels plusieurs disques virtuels sont créés. Le nombre maximal de disques physiques pris en charge dans un groupe de disques est de 96 disques pour RAID 0, RAID 1 et RAID 10, et de 30 lecteurs pour RAID 5 et RAID 6. Vous pouvez créer des groupes de disques à partir de la capacité non configurée de votre matrice de stockage. Un disque virtuel est une partition d'un groupe de disques, constituée de segments de données contigus des disques physiques du groupe de disques. Le disque virtuel regroupe des segments de données de tous les disques physiques du groupe de disques. Tous les disques virtuels d'un groupe de disques prennent en charge le mêm niveau de RAID. La matrice de stockage prend en charge jusqu'à 255 disques virtuels (taille minimale : 10 Mo chacun) pouvant être associés à des serveurs hôtes. Chaque disque virtuel reçoit un LUN (Logical Unit Number, numéro d'unité logique) reconnu par le système d'exploitation de l'hôte. Vous définissez des disques virtuels et des groupes de disques en fonction de la manière dont vous prévoyez d'organiser vos données. Par exemple, vous pouvez utiliser un disque virtuel pour l'inventaire, un autre pour les informations financières et fiscales, etc. Disques physiques Seuls les disques physiques pris en charge par Dell sont pris en charge dans la matrice de stockage. Si la matrice de stockage détecte des disques physiques non pris en charge, elle les marque comme tels et ils deviennent inaccessibles pour les opérations, quelles qu'elles soient. Pour consulter la liste des disques externes pris en charge, reportez-vous au document « Matrice de prise en charge », à l'adresse support.dell.com/manuals. État des disques physiques Voici la description des divers états du disque physique, reconnus par la matrice de stockage et signalés dans MD Storage Manager. 17Condition Mode Description Optimal Attribué Le disque physique dans le logement indiqué est configuré comme faisant partie du groupe de disques. Optimal Non attribué Le disque physique dans le logement indiqué est inutilisé et prêt à être configuré. Optimal Disque de rechange de secours Le disque physique dans le logement indiqué est configuré en tant que disque de rechange. Optimal Disque de rechange utilisé Le disque physique dans le logement indiqué est utilisé en tant que disque de rechange dans un groupe de disques. En panne Attribué, non attribué, disque de rechange utilisé ou disque de rechange de secours Le disque physique dans le logement indiqué a échoué en raison d'une erreur irrécupérable, d'un type ou d'une taille de disque incorrect ou parce que son état de fonctionnement est défini sur « Échec/En panne ». Remplacé Attribué Le disque physique dans le logement indiqué a été remplacé et est prêt à être configuré dans un groupe de disques, ou sa configuration est déjà en cours. Échec en attente Attribué, non attribué, disque de rechange utilisé ou disque de rechange de secours Une erreur SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology) a été détectée sur le disque physique du logement indiqué. Hors ligne Non applicable La rotation du disque physique a été arrêtée ou sa reconstruction a été abandonnée à la demande de l'utilisateur. Identifier Attribué, non attribué, disque de rechange utilisé ou disque de rechange de secours Le disque physique est en cours d'identification SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology, technologie d'autosurveillance, d'analyse et de rapport) SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology, technologie d'auto-surveillance, d'analyse et de rapport) surveille les performances internes de tous les composants de disque physique pour détecter les échecs qui signalent une panne potentielle du disque physique. SMART utilise ces informations pour savoir si l'échec est imminent, afin que vous puissiez remplacer le disque physique avant que la panne ne se produise. La matrice de stockage surveille tous les lecteurs attachés et vous avertit lorsqu'un échec prévu est signalé par un disque physique. Disques virtuels et groupes de disques Lors de la configuration d'une matrice de stockage, vous devez : • Organiser les disques physiques en groupes de disques. • Créer des disques virtuels au sein de ces groupes de disques. • Fournir un accès aux serveurs hôtes. • Créer des adressages pour associer les disques virtuels aux serveurs hôtes. 18REMARQUE : L'accès des serveurs hôtes doit être créé avant l'adressage des disques virtuels. Les groupes de disques sont toujours créés dans la capacité non configurée d'une matrice de stockage. La capacité non configurée est l'espace de disque physique disponible qui n'est par encore attribué dans la matrice de stockage. Vous créez les disques virtuels dans la capacité libre d'un groupe de disques. La capacité libre est l'espace d'un groupe de disques qui n'a été attribué à aucun disque virtuel. États de disque virtuel Le tableau suivant décrit les divers états du disque virtuel, reconnus par la matrice de stockage. Tableau 1. États de disque virtuel du contrôleur RAID Condition Description Optimal Le disque virtuel contient des disques physiques en ligne. Dégradé Un disque virtuel avec niveau de RAID redondant contient un disque physique inaccessible. Le système fonctionne toujours correctement, mais les performances sont moindres et toute panne supplémentaire d'un disque peut provoquer une perte de données. Hors ligne Un disque virtuel comporte un ou plusieurs disques membres inaccessibles (en échec, manquants ou hors ligne). Les données du disque virtuel ne sont plus accessibles. Passer à connecter La matrice de stockage force un disque virtuel qui était à l'état Hors ligne à passer à l'état Optimal. Si tous les disques physiques membres ne sont pas disponibles, la matrice de stockage force le disque virtuel à passer à l'état Dégradé. La matrice de stockage peut forcer un disque virtuel à passer à l'état En ligne, mais uniquement si un nombre suffisant de disques physiques est disponible pour prendre en charge ce disque virtuel. Niveaux de RAID Les niveaux de RAID déterminent la façon dont les données sont écrites sur les disques physiques. Les divers niveaux de RAID offrent différents niveaux d'accessibilité, de redondance et de capacité. L'utilisation de plusieurs disques physiques plutôt que d'un seul offre les avantages suivants : • La répartition des données sur plusieurs disques physiques (entrelacement) permet la simultanéité des opérations d'E/S et améliore les performances. • Le stockage de données redondantes sur plusieurs disques physiques à l'aide de la mise en miroir ou de la parité permet la reconstruction des données perdues en cas d'erreur, même si cette erreur s'avère être une panne de disque physique. Chaque niveau de RAID offre des performances et une protection différentes. Vous devez choisir le niveau de RAID en fonction du type de votre application, de vos besoins d'accès et de tolérance de pannes, et des données que vous stockez. La matrice de stockage prend en charge les niveaux de RAID 0, 1, 5, 6 et 10. Le nombre maximal et minimal de disques pouvant être utilisés dans un groupe de disques dépend du niveau de RAID : 19• 120 (180 avec le kit de fonctions premium) pour RAID 0, 1 et 10 • 30 pour RAID 5 et 6 Nombre maximal de disques physiques pris en charge Bien que les matrices de stockage DSA (Dense Storage Array) PowerVault MD avec kit de fonctions premium puissent prendre en charge jusqu'à 180 disques physiques, les configurations RAID 0 et RAID 10 avec plus de 120 disques physiques ne sont pas prises en charge. MD Storage Manager n'impose pas cette limite de 120 disques physiques lorsque vous configurez un système RAID 0 ou RAID 10. Si vous dépassez les 120 disques physiques, votre matrice de stockage peut être instable. Utilisation des niveaux de RAID Pour de meilleures performances, vous devez sélectionner un niveau de RAID optimal lorsque vous créez un disque physique système. Le niveau de RAID optimal pour votre matrice de stockage dépend des éléments suivants : • Nombre de disques physiques dans la matrice de disques • Capacité des disques physiques de la matrice de disques • Besoins en accès redondant des données (tolérance des pannes) • Exigences de performances des disques RAID 0 PRÉCAUTION : Ne tentez jamais de créer des groupes de disques virtuels dépassant 120 disques physiques dans une configuration RAID 0, même si la fonction premium est activée sur votre matrice de stockage. Si vous dépassez les 120 disques physiques, votre matrice de stockage peut être instable. RAID 0 utilise la répartition en bandes des disques pour fournit un débit de données élevé, en particulier pour les fichiers volumineux dans des environnements ne nécessitant aucune redondance des données. RAID 0 divise les données en segments et écrit chaque segment sur un disque physique distinct. Cela améliore fortement les performances d'E/S car la charge d'E/S est répartie sur plusieurs disques physiques. Bien qu'il offre le meilleur niveau de performances RAID, RAID 0 n'offre pas de redondance des données. Choisissez cette option uniquement pour les données non critiques, car l'échec d'un seul disque physique provoquera une perte de données. Voici des exemples d'applications RAID 0 : édition vidéo, retouche d'images, applications prépresse ou toute application nécessitant une bande passante élevée. RAID 1 RAID 1 met les disques en miroir afin que les données écrites sur un disque physique soient écrites simultanément sur un autre. RAID 1 permet des performances rapides et offre la meilleure disponibilité des données, mais aussi la plus grosse charge de traitement pour les disques. RAID 1 est recommandé pour les petites bases de données et les applications qui ne nécessitent pas une grande capacité. Par exemple, applications de comptabilité, de gestion des salaires ou financières. RAID 1 offre une redondance complète des données. RAID 5 RAID 5 utilise la parité et la répartition des données en bandes sur l'ensemble des disques physiques (parité distribuée) pour offrir un débit de données élevé et la redondance des données, en particulier si la quantité de RAM est faible. RAID 5 est un niveau de RAID versatile, parfaitement adapté aux environnements multi-utilisateurs où les E/S standard 20sont faibles et où il existe une forte proportion d'activités de lecture, comme les serveurs de fichiers, d'applications, de base de données, Web, de messagerie ou intranet. RAID 6 RAID 6 ressemble à RAID 5 mais offre un disque de parité supplémentaire pour une meilleure redondance. RAID 6 est le niveau de RAID le plus versatile et il convient aux environnements multi-utilisateurs où la quantité normale d'E/S est faible, avec une forte proportion d'activités de lecture. RAID 6 est recommandé si vous utilisez des disques physiques de grande taille ou un grand nombre de disques physiques dans un groupe de disques. RAID 10 PRÉCAUTION : Ne tentez jamais de créer des groupes de disques virtuels dépassant 120 disques physiques dans une configuration RAID 10, même si la fonction premium est activée sur votre matrice de stockage. Si vous dépassez les 120 disques physiques, votre matrice de stockage peut être instable. RAID 10, combinaison de RAID 1 et RAID 0, utilise la répartition en bandes des disques sur des disques en miroir. Il offre ainsi un débit de données élevé et une redondance complète des données. En utilisant un nombre pair de disques physiques (quatre ou plus), vous créez un groupe de disques et/ou un disque virtuel RAID 10. Comme RAID niveau 1 et niveau 10 utilisent la mise en miroir des disques, la moitié de la capacité des disques physiques est consacrée au miroir. Cela laisse l'autre moitié de la capacité des disques physiques pour le stockage proprement dit. RAID 10 est automatiquement utilisé si vous choisissez le niveau de RAID 1 avec quatre disques physiques ou plus. RAID 10 fonctionne très bien avec les bases de données de taille moyenne, ou dans les environnements nécessitant des performances et une tolérance de pannes élevées, avec une capacité faible à moyenne. Taille de segment La répartition en bandes des disques permet l'écriture des données sur plusieurs disques physiques. Cela améliore les performances car les disques en bandes sont accessibles simultanément. La taille de segment (ou taille d'élément de bande) spécifie la taille des données d'une bande écrite sur un seul disque. La matrice de stockage prend en charge les éléments de bande de 8 Ko, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko, 128 Ko et 256 Ko. La taille d'élément de bande par défaut est 128 Ko. La largeur (ou profondeur) de bande indique le nombre de disques impliqués dans une matrice ou la répartition en bandes est mise en place. Par exemple, dans un groupe de quatre disques avec répartition en bandes, la largeur de bande est de quatre. REMARQUE : Bien que la répartition en bandes des disques permette d'excellentes performances, elle n'offre aucune redondance si vous l'utilisez seule. Opérations de disques virtuels Initialisation de disques virtuels Chaque disque virtuel doit être initialisé. Vous pouvez effectuer l'initialisation en premier plan ou en arrière-plan. Vous pouvez initialiser simultanément un maximum de quatre disques virtuels sur chaque module de contrôleur RAID. • Initialisation en arrière-plan : la matrice de stockage effectue l'initialisation en arrière-plan lorsque vous créez un disque virtuel pour établir la parité, tout en autorisant l'accès complet du serveur hôte aux disques virtuels. L'initialisation en arrière-plan n'est pas exécutée sur les disques virtuels RAID 0. La fréquence des initialisations en arrière-plan est contrôlée par MD Storage Manager. Pour la modifier, vous devez arrêter toutes les 21initialisations en arrière-plan en cours. Le changement de fréquence est implémenté lors du redémarrage automatique de l'initialisation à l'arrière-plan. • Initialisation en premier plan : la matrice de stockage effectue l'initialisation en arrière-plan lorsque vous créez un disque virtuel pour établir la parité, tout en autorisant l'accès complet du serveur hôte aux disques virtuels. L'initialisation en arrière-plan n'est pas exécutée sur les disques virtuels RAID 0. La fréquence des initialisations en arrière-plan est contrôlée par MD Storage Manager. Pour la modifier, vous devez arrêter toutes les initialisations en arrière-plan en cours. Le changement de fréquence est implémenté lors du redémarrage automatique de l'initialisation à l'arrière-plan. Vérification de cohérence La vérification de cohérence contrôle la correction des données d'une matrice redondance (RAID 1, 5, 6 et 10). Par exemple, dans un système avec parité, la vérification de cohérence consiste à calculer les données d'un disque physique et à comparer les résultats au contenu du disque physique de parité. La vérification de cohérence ressemble à une initialisation en arrière-plan. La différence est que l'initialisation en arrière-plan ne peut pas être lancée ni arrêtée manuellement, comme cela est possible avec la vérification de cohérence. REMARQUE : Il est recommandé d'exécuter une vérification de cohérence sur la matrice de stockage au moins une fois par mois. Cela permet la détection et le remplacement automatiques des secteurs illisibles. La détection d'un secteur illisible pendant la reconstruction d'un disque physique en échec est un problème grave, car le système n'a pas la redondance nécessaire pour restaurer les données. Vérification des supports Parmi les tâches en arrière-plan réalisées par la matrice de stockage, citons également la vérification des supports de tous les disques physiques configurés dans un groupe de disques. La matrice de stockage utilise l'opération Lecture pour vérifier l'espace configuré dans les disques virtuels et l'espace réservé aux métadonnées. Durée du cycle L'opération de vérification du support s'exécute uniquement sur les groupes de disques sélectionnés indépendants des autres groupes de disques. La durée de cycle est le temps nécessaire à la vérification complète de la zone de métadonnées du groupe de disques et de tous les disques virtuels pour lesquels la vérification du support a été configurée. Le cycle suivant du groupe de disques démarre automatiquement à la fin du cycle en cours. Vous pouvez définir la durée de cycle de l'opération de vérification du support, de 1 à 30 jours. Le contrôleur de stockage étrangle les accès d'E/S de vérification du support sur les disques en fonction de la durée de cycle. La matrice de stockage effectue le suivi du cycle de chaque groupe de disques indépendant des autres groupes sur le contrôleur et crée un point de contrôle. Si l'opération de vérification du support d'un groupe de disques est préemptée ou bloquée par une autre opération sur ce même groupe de disques, la matrice de stockage reprend après le cycle en cours. Si le processus de vérification du support est stoppé sur un groupe de disques en raison du redémarrage d'un module de contrôleur RAID, la matrice de stockage reprend le processus à partir du dernier point de contrôle. Limites aux opérations sur les disques virtuels Le nombre maximal de processus de disque virtuel actifs simultanément pour chaque module de contrôleur RAID installé dans la matrice de stockage est 4. Cette limite s'applique aux processus de disque virtuel suivants : • Initialisation en arrière-plan • Initialisation en avant-plan 22• Vérification de cohérence • Reconstruction • Recopie Si un module de contrôleur RAID redondant échoue alors que des processus de disque virtuel existent, ces processus sont transférés vers le contrôleur homologue. Chaque processus transféré est mis à l'état Suspendu s'il existe déjà quatre processus actifs sur le contrôleur homologue. Les processus suspendus reprennent sur le contrôleur homologue dès que le nombre des processus actifs passe au-dessous de quatre. Opérations sur les groupes de disques Migration du niveau de RAID Vous pouvez faire migrer votre système d'un niveau de RAID vers un autre en fonction de vos besoins. Par exemple, vous pouvez ajouter des fonctions de tolérance de pannes à un ensemble réparti en bandes (RAID 0) en le convertissant en ensemble RAID 5. MD Storage Manager fournit des informations sur les attributs RAID afin de vous aider à choisir le niveau de RAID approprié. La migration du niveau de RAID peut être réalisée sans arrêter le système ni le redémarrer, ce qui préserve la disponibilité des données. Migration de taille de segment La taille de segment est la quantité de données (en kilo-octets) que la matrice de stockage écrit sur un disque physique d'un disque virtuel avant de passer au disque physique suivant. Les tailles de segment valides sont 8 Ko, 16 Ko, 32 Ko, 64 Ko, 128 Ko et 256 Ko. La migration dynamique des tailles de segment permet de modifier la taille de segment d'un disque virtuel spécifique. Vous définissez une taille de segment par défaut lors de la création du disque virtuel, sur la base de facteurs tels que le niveau de RAID et l'utilisation prévue du système. Vous pouvez modifier la valeur par défaut l'utilisation de la taille de segment ne répond pas à vos besoins. En matière de modification de la taille de segment, deux scénarios illustrent des approches différentes vis-à-vis des limitations : • Si les activités d'E/S dépassent la taille de segment, vous pouvez l'augmenter afin de réduire le nombre disques nécessaires pour une seule E/S. L'utilisation d'un seul disque physique pour une même requête libère des disques pour les autres requêtes, en particulier si plusieurs utilisateurs accèdent à une base de données ou à un environnement de stockage. • Si vous utilisez le disque virtuel dans un environnement avec un seul utilisateur et des E/S volumineuses (comme le stockage d'applications multimédias), vous pouvez optimiser les performances si une même requête d'E/S est traitée par une seule bande de données (taille de segment multipliée par le nombre de disques physiques du groupe de disques utilisé pour le stockage des données). Dans ce cas, le système utilise plusieurs disques pour la même requête, mais il accède une seule fois à chaque disque. Extension de la capacité de disque virtuel Lorsque vous configurez un disque virtuel, vous sélectionnez de la capacité en fonction de la quantité de données que vous prévoyez de stocker. Toutefois, vous pouvez avoir besoin d'augmenter la capacité de disque virtuel d'un disque virtuel standard en ajoutant que la capacité libre au groupe de disques. Cela crée davantage d'espace non utilisé pour créer de nouveau disques virtuels ou pour étendre des disques virtuels existants. 23Extension d'un groupe de disques Comme la matrice de stockage prend en charge les disques physiques échangeables à chaud, vous pouvez ajouter deux disques physiques en même temps à chaque groupe de disques alors que la matrice de stockage reste en ligne. Les données restent accessibles dans les groupes de disques virtuels, sur les disques virtuels et sur les disques physiques pendant toute l'opération. Les données et l'espace libre non utilisé nouvellement augmenté sont redistribués dynamiquement sur l'ensemble du groupe de disques. Les caractéristiques RAID sont également réappliquées au groupe dans son ensemble. Défragmentation d'un groupe de disques La défragmentation réunit toute la capacité libre d'un groupe de disques en une seule zone contiguë. La défragmentation ne modifie pas le mode de stockage des données sur les disques virtuels. Limite des opérations sur groupe de disques Le nombre maximal de processus de groupe de disques actifs simultanés est de 1 pour chaque module de contrôleur RAID installé. Cette limite s'applique aux processus de groupe de disques suivants : • Migration du niveau de RAID du disque virtuel • Migration de taille de segment • Extension de la capacité de disque virtuel • Extension d'un groupe de disques • Défragmentation d'un groupe de disques. Si un module de contrôleur RAID redondant échoue alors qu'il existe un processus de groupe de disques, le processus du contrôleur en échec est transféré vers le contrôleur homologue. Le processus transféré est mis à l'état Suspended (Suspendu) s'il existe déjà un processus de groupe de disque actif sur le contrôleur homologue. Les processus suspendus reprennent lorsque le processus actif sur le contrôleur homologue se termine ou est arrêté. REMARQUE : Si vous tentez de démarrer un processus d'un groupe de disques sur un contrôleur sans processus actif en cours, la tentative de démarrage échoue si l'autre contrôleur est propriétaire du premier disque virtuel du groupe de disques et qu'un processus est actif sur l'autre contrôleur. Priorité des opérations RAID en arrière-plan La matrice de stockage prend en charge une priorité configurable classique pour les opérations RAID suivantes : • Initialisation en arrière-plan • Reconstruction • Recopie • Extension de la capacité de disque virtuel • Migration de niveau de RAID • Migration de taille de segment • Extension d'un groupe de disques • Défragmentation d'un groupe de disques. La priorité de chaque opération peut être modifiée pour satisfaire aux exigences de performances de son environnement d'exécution. 24REMARQUE : La définition d'un niveau de priorité élevé a un impact sur les performances de la matrice de stockage. Il est déconseillé de choisir le niveau priorité maximal. Vous devez également évaluer la priorité en termes d'impact sur l'accès aux serveurs hôtes et de durée de réalisation de l'opération. Par exemple, plus la reconstruction d'un disque virtuel dégradé est longue, plus les risques d'échecs du disque secondaire augmentent. Migration de disque virtuel et itinérance de disque La migration de disque virtuel consiste à déplacer un disque virtuel ou un disque de rechange d'une matrice vers une autre, en détachant les disques physiques et en les rattachant à la nouvelle matrice. L'itinérance de disque consiste à déplacer un disque physique d'un logement vers un autre à l'intérieur de la même matrice. Migration de disque Vous pouvez déplacer des disques virtuels d'une matrice à l'autre sans mettre la matrice cible hors ligne. Toutefois, le groupe de disques que vous migrez doit être mis hors ligne avant le début de la migration des disques. Si le groupe de disques n'est pas mis hors ligne avant la migration, la matrice source qui stocke les disques physiques et virtuels du groupe de disques les marque comme manquants. Toutefois, les groupes de disques proprement dits sont migrés vers la matrice cible. Une matrice peut importer un disque virtuel uniquement s'il a l'état Optimal. Vous pouvez déplacer les disques virtuels membres d'un groupe de disques uniquement si vous migrez tous les membres du groupe. Les disques virtuels deviennent automatiquement disponibles une fois que la matrice a fini d'importé tous les disques d'un groupe de disques. Lorsque vous migrez un disque physique ou un groupe de disques depuis : • Une matrice de stockage MD vers une autre matrice de stockage MD de même type (par exemple, d'un matrice MD3260 vers une autre matrice MD3260), la matrice de stockage MD vers laquelle vous migrez les disques reconnaît les structures de données et/ou les métadonnées qui existaient sur la matrice de stockage MD migrée. • Une matrice de stockage différente de la matrice MD cible de la migration (par exemple, d'une matrice de stockage MD3260 vers une matrice MD3260i), la matrice de stockage destinataire (matrice MD3260i dans notre exemple) ne reconnaît pas les métadonnées en cours de migration et des données sont perdues. Dans ce cas, la matrice de stockage destinataire initialise les disques virtuels et les marque comme capacité non configurée. REMARQUE : Seuls les groupes de disques et les disques virtuels associés dont tous les disques physiques membres sont présents peuvent être migrés d'une matrice de stockage à une autre. Il est recommandé de migrer uniquement les groupes de disques dont tous les disques virtuels membres sont à l'état Optimal. REMARQUE : Le nombre de disques physiques et virtuels pris en charge par une matrice de stockage limite la portée de la migration. Utilisez une des méthodes suivantes pour déplacer des groupes de disques et des disques virtuels: • Migration de disque virtuel à chaud : migration de disque alors que la matrice de stockage cible est sous tension. • Migration de disque virtuel à froid : migration de disque alors que la matrice de stockage cible est hors tension. REMARQUE : Utilisez la migration de disque virtuel à chaud pour être certain que les groupes de disques et disques virtuels en cours de migration seront correctement reconnus lorsque la matrice de stockage cible comprendra un disque physique. Respectez les consignes suivantes lors de la migration de disque virtuel : • Déplacement de disques physiques vers la matrice cible pour migration : lorsque vous insérez des lecteurs dans la matrice de stockage cible au cours de la migration à chaud d'un disque virtuel, attendez que le disque 25physique s'affiche dans MD Storage Manager ou patientez 30 secondes (selon l'événement se produisant en premier) avant d'insérer le disque physique suivant. AVERTISSEMENT : Sans l'intervalle entre les insertions de lecteurs, la matrice de stockage peut devenir instable et sa gérabilité peut être temporairement perdue. • Migration de disques virtuels depuis plusieurs matrices de stockage vers une seule matrice cible : si vous migrez des disques virtuels provenant de plusieurs matrices de stockage différentes vers une seule matrice de destination, déplacez tous les disques physiques provenant d'une même matrice sous forme d'un ensemble unique vers la nouvelle matrice de stockage de destination. Vérifiez que tous les disques physiques d'une matrice de stockage sont migrés vers la matrice de destination avant de lancer la migration depuis la matrice suivante. REMARQUE : Si les modules de lecteur ne sont pas déplacés vers la matrice de stockage cible sous forme d'ensemble, les groupes de disques nouvellement relocalisés pourront ne pas être accessibles. • Migration de disques virtuels vers une matrice de stockage où il n'existe aucun disque physique : éteignez la matrice de stockage de destination lorsque vous migrez des groupes de disques ou un ensemble complet de disques physiques d'une matrice de stockage vers une autre où il n'existe aucun disque physique. Une fois que vous avez rallumé la matrice de destination et qu'elle a reconnu avec succès les disques virtuels nouvellement migrés, les opérations de migration peuvent continuer. REMARQUE : Vous ne devez pas migrer au même moment plusieurs groupes de disques provenant de plusieurs matrices de stockage vers une matrice où n'existent aucun disque physique. Utilisez la migration de disque virtuel à froid pour les groupes de disques provenant d'une seule matrice de stockage. • Activation des fonctions premium avant la migration : avant de migrer des groupes de disques et des disques virtuels, activez les fonctions premium requises sur la matrice de stockage de destination. Si vous migrez un groupe de disques provenant d'une matrice où une fonction premium est activée et que cette fonction n'est pas activée sur la matrice de destination, un message d'erreur Non-conformité peut être généré. Itinérance de disque Vous pouvez déplacer des disques physiques au sein d'une matrice. Le module de contrôleur RAID reconnaît automatiquement les disques physiques déplacés et les replace logiquement dans les disques virtuels appropriés dans le groupe de disques. L'itinérance de disque est possible lorsque le module de contrôleur RAID est en ligne ou lorsqu'il est éteint. REMARQUE : Le groupe de disques doit être exporté avant le déplacement des disques physiques. Adressage entre serveur hôte et disque virtuel Le serveur hôte attaché à une matrice de stockage accède aux différents disques virtuels de la matrice de stockage via ses ports d'hôte. Il est possible de définir des adressages spécifiques entre disque virtuel et LUN pour un serveur hôte unique. De plus, le serveur hôte peut être membre d'un groupe d'hôtes qui partage l'accès à un ou plusieurs disques virtuels. Vous pouvez configurer l'adressage entre serveur hôte et disque virtuel manuellement. Lorsque vous réalisez cette opération, tenez compte des consignes suivantes : • Vous pouvez définir un adressage serveur hôte à disque virtuel pour chaque disque virtuel de la matrice de stockage. • Les adressages serveur hôte à disque virtuel sont partagés entre les modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage. • Pour accéder à un disque virtuel, un système hôte ou un groupe d'hôtes doit utiliser un LUN unique. • Le nombre de LUN disponibles n'est pas forcément le même pour tous les systèmes d'exploitation. 26Types d'hôte Un serveur hôte est un serveur qui accède à une matrice de stockage. Les serveurs hôtes sont adressés sur les disques virtuels, et utilisent un ou plusieurs ports d'initiateur iSCSI. Les serveurs hôtes ont les attributs suivants : • Nom d'hôte : nom unique identifiant le serveur hôte. • Groupe d'hôtes, option applicable uniquement aux solutions de cluster : deux serveurs hôtes ou plus, associés pour partager l'accès aux mêmes disques virtuels. REMARQUE : Ce groupe d'hôtes est une entité logique que vous pouvez créer dans MD Storage Manager. Tous les serveurs hôtes d'un groupe d'hôtes doivent avoir le même système d'exploitation. • Type d'hôte : système d'exploitation installé sur le serveur hôte. Fonctions avancées Le boîtier RAID prend en charge plusieurs fonctions avancées : • Instantanés de disque virtuel • Copie de disque virtuel • Couche Hautes performances • Réplication à distance (applicable aux matrices de stockage Dell PowerVault MD3660f prenant en charge le protocole FC (Fibre Channel).) REMARQUE : Les fonctions premium ci-dessus doivent être activées séparément. Si vous avez acheté ces fonctions, une carte d'activation vous a été fournie, contenant les instructions nécessaires pour activer chaque fonction. Instantanés de disque virtuel Un instantané est une image à un point dans le temps d'un disque virtuel. L'instantané donne une image du disque physique tel qu'il était à l'instant de la capture de l'instantané. Vous créez un instantané afin qu'une application (outil de sauvegarde, par exemple) puisse accéder à cet instantané et lire les données alors que le disque virtuel source reste en ligne et accessible pour les utilisateurs. Une fois la sauvegarde terminée, l'instantané de disque virtuel devient inutile. Vous pouvez créer jusqu'à quatre instantanés par disque virtuel. Les instantanés servent à restaurer la version précédente de fichiers qui ont été modifiés depuis la capture de l'instantané. Les instantanés sont implémentés à l'aide d'un algorithme de copie sur écriture, qui crée une copie de sauvegarde des données à l'instant où une écriture se produit sur le disque virtuel. Les données du disque virtuel sont copiées vers l'instantané des données modifiées avant leur modification. Les instantanés sont immédiats et génère moins de charge de traitement que le processus de copie physique complète. Disque virtuel d'instantané des données modifiées Lorsque vous créez un instantané de disque virtuel, il crée automatiquement un disque virtuel d'instantané des données modifiées. Il s'agit d'un disque virtuel créé dans la matrice de stockage comme ressource pour un instantané de disque virtuel. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées contient des métadonnées d'instantané de disque virtuel et les données de copie sur écriture d'un instantané de disque virtuel particulier. Le disque des données modifiées prend en charge un seul instantané. Vous ne pouvez pas choisir un disque virtuel d'instantané des données modifiées comme disque virtuel source ou cible d'une copie de disque virtuel. Si vous sélectionnez un instantané de disque virtuel source comme disque virtuel cible 27d'une copie de disque virtuel, vous devez désactiver tous les disques virtuels d'instantané des données modifiées associés au disque virtuel source. PRÉCAUTION : Avant d'utiliser la fonction premiumInstantanés de disque virtuel dans une configuration de cluster Windows, vous devez d'abord adresser l'instantané de disque virtuel sur le nœud de cluster propriétaire du disque virtuel source. Cela garantit que les nœuds de cluster reconnaissent correctement l'instantané de disque virtuel. L'adressage de l'instantané de disque virtuel sur un nœud qui n'est pas propriétaire du disque virtuel source avant la fin du processus d'activation des instantanés peut empêcher le système d'exploitation d'identifier correctement l'instantané de disque virtuel. Cela peut provoquer une perte de données ou rendre l'instantané inaccessible. Copie de disque virtuel Utilisez la fonction premium Copie de disque virtuel pour les opérations suivantes : • Sauvegarde de données. • Copie de données depuis des groupes composé de disques physiques de faible capacité vers des groupes de disques de capacité supérieure. • Restauration de données d'instantané de disque virtuel sur le disque virtuel source. La copie de disque virtuel copie l'intégralité des données depuis un disque virtuel source vers un disque virtuel cible d'une matrice de stockage. • Disque virtuel source : lorsque vous créez une copie de disque virtuel, une paire de copie (constituée d'un disque virtuel source et d'un disque virtuel cible) est créée sur la même matrice de stockage. Lorsque la copie de disque virtuel démarre, les données du disque virtuel source sont entièrement copiées vers le disque virtuel cible. • Disque virtuel cible : lorsque vous lancez une copie de dique virtuel, le disque virtuel cible conserve une copie des données du disque virtuel source. Vous pouvez choisir d'utiliser un disque virtuel existant ou de créer un nouveau disque virtuel comme disque cible.Si vous utilisez comme cible un disque virtuel existant, toutes les données de la cible sont écrasées. Le disque virtuel cible peut être un disque virtuel standard ou le disque virtuel source d'un instantané de disque virtuel en échec ou désactivé. REMARQUE : Ce disque cible doit avoir une capacité au moins égale à celle du disque virtuel source. Lorsque vous démarrez le processus de copie de disque, vous devez définir la vitesse à laquelle cette copie est effectuée. Si vous donnez au processus de copie le niveau de priorité le plus élevé, cela réduit légèrement les performances d'E/S, tandis qu'une priorité faible rend le processus de copie plus long. Vous pouvez modifier la priorité de copie pendant que la copie de disque est en cours. Pour en savoir plus, consultez l'aide en ligne. Restauration de disque virtuel Vous pouvez utiliser la fonctionnalité de modification des adressages entre hôte et disque virtuel pour restaurer les données à partir du disque virtuel de sauvegarde. Cela vous permet d'annuler l'adressage du disque virtuel source d'origine sur son serveur hôte, puis d'adresser le disque virtuel de sauvegarde sur ce même serveur hôte. Veillez à bien noter le LUN servant à l'accès au disque virtuel source. Vous aurez besoin de cette information pour définir un adressage entre serveur hôte et disque virtuel pour le disque virtuel cible (sauvegarde). De plus, veillez à arrêter toutes les E/S sur le disque virtuel source avant de lancer la procédure de restauration de disque virtuel. 28Utilisation simultanée d'un instantané et d'une copie de disque Vous pouvez utiliser simultanément les fonctions premium Instantané de disque virtuel et Copie de disque virtuel pour sauvegarder des données sur la même matrice de stockage ou pour restaurer les données de l'instantané de disque virtuel sur son disque virtuel source d'origine. Vous pouvez choisir l'une des méthodes suivantes pour copier les données d'un disque virtuel : • Capture d'un instantané des données à un point dans le temps • Copie des données vers un autre disque virtuel à l'aide de la fonction de copie de disque virtuel Vous pouvez sélectionner un instantané de disque virtuel comme disque virtuel source d'une copie de disque virtuel. Cette configuration est l'une des meilleures méthodes d'utilisation de la fonction d'instantané de disque virtuel, car elle permet des sauvegardes complètes sans aucun impact sur les E/S de la matrice de stockage. Vous ne pouvez pas choisir un disque virtuel d'instantané des données modifiées comme disque virtuel source ou cible d'une copie de disque virtuel. De plus, si vous sélectionnez un disque virtuel source comme disque virtuel cible d'une copie de disque virtuel, vous devez désactiver tous les disques virtuels d'instantané des données modifiées associés au disque virtuel source. Logiciel multichemin Le logiciel multichemin (également appelé pilote de basculement) est le logiciel résidant sur le serveur hôte qui permet la gestion du chemin de données redondant entre le serveur hôte et la matrice de stockage. Pour que le logiciel multichemin gère correctement un chemin redondant, la configuration doit inclure des connexions iSCSI et un câblage redondants. Le logiciel multichemin détecte l'existence de plusieurs chemins vers un disque virtuel et établit un chemin préféré vers ce disque. Si un composant du chemin préféré échoue, le logiciel multichemin réachemine automatiquement les requêtes d'E/S vers le chemin alternatif afin que la matrice de stockage continue à fonctionner sans interruption. REMARQUE : Le logiciel multichemin est disponible sur le DVD de ressources des matrices DSA (Dense storage array) MD Series. Contrôleurs et chemins d'accès préférés et alternatifs Le contrôleur préféré est un module de contrôleur RAID désigné comme propriétaire d'un disque virtuel ou d'un groupe de disques. Le contrôleur est automatiquement sélectionné par MD Storage Manager lors de la création d'un disque virtuel. Vous pouvez modifier le module de contrôleur RAID préféré propriétaire d'un disque virtuel après sa création. Si un hôte est connecté à un seul module de contrôleur RAID, le rôle de propriétaire préféré doit être attribué manuellement au module de contrôleur RAID auquel l'hôte peut accéder. La propriété d'un disque virtuel passe du contrôleur préféré au contrôleur secondaire (également appelé contrôleur alternatif) lorsque le contrôleur préféré est : • Physiquement retiré • Mise à jour du micrologiciel • Impliqué dans un événement qui a entraîné le basculement vers le contrôleur alternatif Les chemins utilisés par le module de contrôleur RAID préféré pour accéder aux disques ou au serveur hôte sont appelés chemins préférés ; les chemins redondants sont appelés chemins alternatifs. Si un échec rend le chemin préféré inaccessible, la matrice de stockage utilise automatiquement le chemin alternatif pour accéder aux données et le voyant d'état du boîtier clignote en orange. 29Propriétaire du disque virtuel MD Storage Manager peut servir à construire et afficher automatiquement des disques virtuels. Il utilise les paramètres optimaux pour répartir le groupe de disques en bandes. Les disques virtuels sont attribués à des modules de contrôleur RAID alternatifs lors de leur création. Cette attribution par défaut constitue une méthode simple d'équilibrage de la charge de traitement des modules de contrôleur RAID. Vous pouvez ultérieurement changer de propriétaire pour équilibrer la charge de travail en fonction de l'utilisation réelle du système. Si vous n'équilibrez pas manuellement la propriété des disques virtuels, un seul contrôleur peut supporter la majorité du travail, alors que l'autre reste inactif. Limitez le nombre de disques virtuels d'un groupe de disques. Si vous créez plusieurs disques virtuels dans un même groupe de disques, tenez compte des points suivants : • L'impact de chaque disque virtuel sur les autres disques virtuels du même groupe de disques. • L'utilisation de chaque disque virtuel. • Le taux d'utilisation de chaque disque est plus ou moins élevé selon l'heure du jour. Équilibrage de charge Une stratégie d'équilibrage de charge est utilisée pour déterminer le chemin qui sert au traitement des E/S. Les différentes options de définition des stratégies d'équilibrage de charge vous permettent d'optimiser les performances d'E/S en présence de plusieurs interfaces hôte mixtes. Choisissez une des stratégies d'équilibrage de charge suivantes pour optimiser les performances d'E/S : • « Round-robin » avec sous-ensemble : la stratégie d'équilibrage de charge d'E/S « Round-robin » avec sousensemble achemine les requêtes d'E/S, tour à tour, vers chacun des chemins de données disponibles vers le module de contrôleur RAID propriétaire des disques virtuels. Cette stratégie traite de la même façon tous les chemins vers le module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel, en ce qui concerne les activités d'E/S. Les chemins vers le module de contrôleur RAID secondaire sont ignorés tant que le propriétaire ne change pas. La stratégie « round-robin » repose sur le postulat que tous les chemins de données sont égaux. Avec la prise en charge d'hôtes mixtes, les chemins de données peuvent avoir des bandes passantes ou des vitesses de transfert différentes. • Moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble : la stratégie de moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble est également appelée stratégie de moindres E/S ou de moindres requêtes. Cette stratégie achemine la requête d'E/S suivante vers le chemin de données qui comporte le plus petit nombre de requêtes d'E/S en file d'attente. Pour cette stratégie, une requête d'E/S est seulement une commande dans la file d'attente. Le type de commande ou le nombre de blocs associés à la commande ne sont pas pris en compte. La stratégie de moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble traite les requêtes avec un grand nombre de blocs et celles avec un petit nombre de blocs de la même façon. Le chemin de données sélectionné est l'un des membres du groupe de chemins du module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel. • Moindre poids de chemin avec sous-ensemble (Systèmes Windows uniquement) : la stratégie de moindre poids de chemin avec sous-ensemble est également appelée stratégie de moindres E/S ou de moindres requêtes. Cette stratégie achemine la requête d'E/S suivante vers le chemin de données qui comporte le plus petit nombre de requêtes d'E/S en file d'attente. Pour cette stratégie, une requête d'E/S est seulement une commande dans la file d'attente. Le type de commande ou le nombre de blocs associés à la commande ne sont pas pris en compte. Cette stratégie traite les requêtes avec un grand nombre de blocs et celles avec un petit nombre de blocs de la même façon. Le chemin de données sélectionné est l'un des membres du groupe de chemins du module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel. Surveillance des performances système Utilisez Surveillance des performances pour sélectionner des disques virtuels et modules de contrôleur RAID afin de contrôler ou de modifier l'intervalle d'interrogation. Tenez compte des consignes suivantes lors de l'utilisation de Surveillance des performances : 30• Surveillance des performances ne met pas à jour son affichage dynamiquement si la configuration est modifiée pendant que la fenêtre est ouverte. Vous devez fermer la fenêtre Surveillance des performances et la rouvrir pour que les modifications soient affichées. • L'utilisation de Surveillance des performances pour récupérer les données de performance peut affecter les performances ordinaires de la matrice de stockage selon l'intervalle d'interrogation défini. • Si la matrice de stockage que vous surveillez démarre à l'état Ne répond pas ou passe à cet état, une boîte de dialogue d'informations s'affiche. Elle vous signale que Surveillance des performances ne peut pas interroger la matrice de stockage pour obtenir les données de performances. Vous pouvez afficher les données des disques virtuels et modules de contrôleur RAID sélectionnés, au format de table ou au format graphique. • Vue de table : les données sont affichées sous forme de table. Pour en savoir plus pour les données affichées dans la table, consultez l'aide en ligne. • Vue graphique : les données sont affichées avec un seul axe X et un seul axe Y. L'axe X représente la période pour laquelle vous voulez afficher les données de performances. L'axe Y représente la mesure sélectionnée dans la fenêtre Définir le graphique. La courbe du graphique montre l'évolution de la valeur de la mesure au fil du temps pour un périphérique particulier. Un graphique historique peut contenir jusqu'à quatre courbes. Le graphique en temps réel est limité à une seule courbe. Dans ce dernier graphique, les points de données sont actualisés toutes les 5 secondes. Le système supprime du graphique le point de données le plus ancien et y ajoute le plus récent. Pour les graphiques de données historiques, les points de données sont statiques. Surveillance des performances dans la vue de table Pour surveiller les performances des matrices à l'aide de la vue de table : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Surveiller les performances → Vue de tablew. La fenêtre Surveillance des performances s'affiche. 2. Cliquez sur Paramètres. 3. Sélectionnez les éléments que vous souhaitez contrôler. Vous pouvez choisir parmi les disques suivants : – Les modules de contrôleur RAID – disques virtuels – Toutes les matrices de stockage 4. Ajustez la valeur Intervalle d'interrogation pour préciser la fréquence à laquelle mettre à jour les statistiques de performances. REMARQUE : Pour obtenir la valeur de temps écoulé correcte, n'utilisez pas l'option Synchroniser les horloges de module de contrôleur RAID lors de l'utilisation de Performance Monitor. REMARQUE : Chaque fois que l'intervalle d'interrogation prend fin, Performance Monitor interroge de nouveau la matrice de stockage et met à jour les statistiques qui figurent dans la table. 5. Si nécessaire, cliquez sur OK pour revenir à la fenêtre Surveillance des performances. 6. Cliquez sur Démarrer. Les valeurs des matrices de stockage sélectionnées s'affichent dans la table de données Surveillance des performances. La table est mise à jour à la fréquence spécifiée dans le paramètre Intervalle d'interrogation. REMARQUE : Cliquez sur Mettre à jour pour forcer l'interrogation immédiate de la matrice de stockage. 7. Cliquez sur Arrêter pour mettre fin au contrôle de la matrice de stockage. 8. Pour enregistrer les statistiques de performances actuellement affichées : a) Cliquez sur Enregistrer sous dans la fenêtre Surveillance des performances. b) Sélectionnez le répertoire où enregistrer le fichier. 31c) Entrez un nom de fichier dans le champ Nom de fichier. d) Sélectionnez un type de fichier dans la liste de Types de fichiers. REMARQUE : L'extension .perf est l'extension par défaut. e) Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer le fichier. Surveillance des performances dans la vue graphique Pour surveiller les performances des matrices à l'aide de la vue graphique : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Surveiller les performances → Vue graphique. La fenêtre Vue graphique de Surveillance des performances s'affiche. 2. Selon la façon dont vous souhaitez afficher les données de performances, effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour afficher les données historiques : sélectionnez Démarrer pour lancer une session de surveillance. Dans la zone Afficher le graphique, sélectionnez Données historiques, puis cliquez sur Définir. REMARQUE : Lorsque vous sélectionnez cette option, les champs Date et Heure sont activés dans la fenêtre Définir le graphique. – Pour afficher les données en temps réel : sélectionnez Données en temps réel, puis cliquez sur Définir. La fenêtre Vue graphique de Surveillance des performances s'affiche. 3. Dans la zone Période, définissez une plage horaire pour indiquer la quantité de données historiques à afficher au format graphique. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour utiliser les premier et dernier points de données du tampon d'historique comme début et fin de la période, sélectionnez Par défaut. – Pour spécifier les dates et heures de début et de fin : 1. Sélectionnez Personnaliser. 2. Dans la liste Date, sélectionnez la date de début et la date de fin de la période pour laquelle vous voulez afficher les données de performances. La longueur maximale de la période de données historiques est de 7 jours. 3. Dans la liste Heure, sélectionnez l'heure de début et l'heure de fin de chaque journée de la période de collecte des données pour laquelle vous voulez afficher les données de performances. REMARQUE : Le système utilise les valeurs de période que vous spécifiez pour créer le graphique de données historiques. 4. Dans la liste Graphique, sélectionnez le nombre de graphiques à créer. REMARQUE : Vous pouvez tracer cinq graphiques simultanément. Vous pouvez combiner les périphériques et les mesures, mais vous ne pouvez pas créer plus de cinq graphiques. Le système chaque automatiquement le nombre de graphiques après l'ajout d'une paire mesure/périphérique à la zone Affichage de table sélectionné, à savoir un périphérique pour les données en temps réel et quatre pour les données historiques. 5. Dans la liste Mesure, sélectionnez la mesure à inclure dans le rapport. – Nbre total d'E/S : nombre total d'E/S effectuées par cette matrice de stockage depuis la sélection de l'option Démarrer. – E/S par seconde : nombre actuel d'E/S par seconde, pour l'intervalle d'interrogation actuel. – Mo/seconde : nombre actuel de Mo par seconde ou taux de transfert de l'intervalle d'interrogation actuel. – Pourcentage de lecture : pourcentage du nombre total d'E/S que représentent les opérations de lecture sur la matrice de stockage. Le pourcentage d'écriture est égal à 100 moins cette valeur. – Pourcentage de succès en cache : pourcentage du nombre total d'E/S traité à l'aide de données en cache, au lieu d'une lecture réelle sur le disque. 32Les valeurs affichées correspondent aux matrices de stockage sélectionnées dans la table de données Surveillance des performances. La table est mise à jour à la fréquence spécifiée dans le paramètre Intervalle d'interrogation. 6. Dans la liste Périphérique, sélectionnez le périphérique sur lequel surveiller les mesures sélectionnées à l'étape 5. Vous pouvez afficher des mesures de performances en temps réel ou historiques pour les périphériques suivants : – Module de contrôleur RAID – Disque virtuel – Groupe de disques – Toutes les matrices de stockage 7. Cliquez sur Ajouter pour déplacer la mesure/périphérique sélectionnée vers la zone Affichage de table sélectionné. Pour les données historiques, vous pouvez sélectionner une mesure et jusqu'à 4 périphériques à afficher dans chaque graphique. Pour les données en temps réel, vous ne pouvez choisir qu'une seule mesure et un seul périphérique par graphique. 8. Lorsque vous avez fini de sélectionner les paires mesure/périphérique à inclure dans le rapport, cliquez sur Afficher le graphique. La fenêtre Afficher le graphique s'affiche. 9. Dans la fenêtre Afficher le graphique, passez en revue les données de performances affichées pour la paire mesure/périphérique sélectionnée. 10. Si vous définissez plus de deux graphiques et que vous souhaitez afficher un graphique différent : a) Cliquez sur Fermer. b) Dans la table Sélectionné, choisissez un autre graphique, puis cliquez sur Afficher le graphique. 11. Pour les graphiques de données historiques : a) Cliquez sur Enregistrer sous dans la fenêtre Vue graphique de Surveillance des performances pour enregistrer les statistiques de performances actuellement affichées. b) Sélectionnez le répertoire où enregistrer le fichier. c) Entrez un nom de fichier dans le champ Nom du fichier. d) Sélectionnez le type de fichier Format délimité par des virgules si vous souhaitez enregistrer les données dans un format pouvant être importé dans une application de feuille de calcul commerciale. e) Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer le fichier. 33343 Détection et gestion de votre matrice de stockage Il existe deux méthodes pour gérer une matrice de stockage : • Gestion hors bande • Gestion intrabande Gestion hors bande Dans la méthode de gestion hors bande, les données sont séparées des commandes et des événements. Les données transitent via l'interface entre hôte et contrôleur, alors que les commandes et événements passent par les câbles Ethernet branchés sur les ports de gestion. Cette méthode de gestion permet de configurer le nombre maximal de disques virtuels pris en charge par le système d'exploitation et les adaptateurs d'hôtes. Vous pouvez configurer un maximum de 8 stations de gestion du stockage pour surveiller simultanément une matrice de stockage gérée hors bande. Cette limite ne s'applique pas aux systèmes ou la matrice de stockage est gérée via la méthode intrabande. Si vous utilisez la gestion hors bande, vous devez définir la configuration réseau du port Ethernet de gestion de chaque module de contrôleur RAID. Cela inclut l'adresse IP (Internet Protocol, protocole Internet), le masque de sous-réseau et la passerelle. Si vous utilisez un serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol, protocole de configuration dynamique des hôtes), vous pouvez activer la configuration automatique du réseau. Par contre, si vous n'avez pas de serveur DHCP, vous devez entrer manuellement la configuration réseau. REMARQUE : Les configurations réseau de module de contrôleur RAID peuvent être attribuées à l'aide d'un serveur DHCP (paramètre par défaut). Toutefois, si le serveur DHCP n'est pas disponible pendant 150 secondes, les modules de contrôleur RAID attribuent des adresses IP statiques. Par défaut, les adresses attribuées sont 192.168.128.101 pour le contrôleur 0 et 192.168.128.102 pour le contrôleur 1. Gestion intrabande Avec la gestion intrabande, les commandes, événements et données transitent via l'interface entre hôte et contrôleur. Contrairement à la gestion hors bande, les commandes et les événements sont mélangés avec les données. REMARQUE : Pour en savoir plus sur la configuration de la gestion intrabande et hors bande, consultez le manuel « Deployment Guide » (Guide de déploiement) de votre système, à l'adresse support.dell.com/manuals. Lorsque vous ajoutez des matrices de stockage avec cette méthode de gestion, spécifiez uniquement le nom d'hôte ou l'adresse IP de l'hôte. Une fois que vous avez ajouté le nom d'hôte ou l'adresse IP spécifique, le logiciel d'agent hôte détecte automatiquement toutes les matrices de stockage connectées à cet hôte. REMARQUE : Certains systèmes d'exploitation ne peuvent être utilisés que pour les stations de gestion du stockage. Pour en savoir plus sur le système d'exploitation que vous utilisez, reportez-vous au document « MD PowerVault Support Matrix » (Matrice de prise en charge MD PowerVault), à l'adresse support.dell.com/manuals. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. 35Disque virtuel d'accès Chaque module de contrôleur RAID d'une matrice DSA (Dense Storage Array) MD Series gère un disque virtuel spécial appelé disque virtuel d'accès. Le logiciel d'agent hôte utilise le disque virtuel d'accès pour communiquer les requêtes de gestion et les informations d'événements entre la station de gestion du stockage et le module de contrôleur RAID d'une matrice de stockage gérée intrabande. Vous ne pouvez pas le supprimer sans supprimer la totalité du disque virtuel, du groupe de disques virtuels ou de la paire de disques virtuels. Le disque virtuel d'accès n'est pas disponible pour le stockage des données d'applications et vous ne pouvez pas le supprimer sans supprimer la totalité du disque virtuel, du groupe de disques virtuels ou de la paire de disques virtuels. Le LUN par défaut est 31. Matrices de stockage Vous devez ajouter les matrices de stockage à MD Storage Manager avant de pouvoir configurer chaque matrice pour une utilisation optimale. REMARQUE : Vous ne pouvez ajouter des matrices de stockages qu'à partir de la fenêtre de gestion d'entreprise (EMW). Vous pouvez : • détecter automatiquement les matrices de stockage. • ajouter manuellement des matrices de stockage. REMARQUE : Avant d'ajouter un nouveau composant de stockage à l'aide de l'option Automatique, vérifiez que la configuration réseau du système hôte ou de la station de gestion est correcte (y compris l'adresse IP de la station, le masque de sous-réseau et la passerelle par défaut). REMARQUE : Sous Linux, définissez la passerelle par défaut afin que les paquets de diffusion soient envoyés à l'adresse 255.255.255.0. Sous Red Hat Enterprise Linux, s'il n'existe aucune passerelle sur le réseau, configurez la passerelle par défaut sur l'adresse IP de la carte réseau (NIC). REMARQUE : MD Storage Manager utilise le port TCP/UDP 2463 pour communiquer avec la matrice de stockage MD. Détection automatique des matrices de stockage Le processus de détection automatique envoie un message de diffusion sur le sous-réseau local et ajoute toutes les matrices de stockage qui répondent à ce message. Le processus de détection automatique détecte les matrices intrabandes et les matrices hors bande. REMARQUE : Les options Détection automatique et Rebalayer les hôtes de la fenêtre EMW fournissent des méthodes automatiques de détection des matrices de stockage gérées. Ajout manuel d'une matrice de stockage Choisissez l'ajout manuel si la matrice de stockage réside hors du sous-réseau local. Ce processus nécessite des informations d'identification spécifiques pour l'ajout manuel d'une matrice de stockage. Pour ajouter une matrice de stockage gérée en mode hors bande, indiquez le nom d'hôte ou l'adresse IP de port de gestion de chaque contrôleur de la matrice. Pour ajouter une matrice de stockage intrabande, ajoutez l'hôte par l'intermédiaire duquel la matrice de stockage est reliée au réseau. 36REMARQUE : Il faut parfois plusieurs minutes à MD Storage Manager pour se connecter à la matrice de stockage spécifiée. Pour ajouter manuellement une matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre EMW, sélectionnez Modifier → Ajouter une matrice de stockage. 2. Sélectionnez la méthode de gestion appropriée : – Gestion hors bande : entrez un nom DNS/réseau, une adresse IPv4 ou une adresse IPv6 pour le Module de contrôleur RAID de la matrice de stockage. – Gestion intrabande : entrez un nom, un nom DNS/réseau, une adresse IPv4 ou une adresse IPv6 pour l'Hôte via lequel la matrice de stockage est attachée au réseau. REMARQUE : Lors de l'ajout d'une matrice de stockage par gestion intrabande avec iSCSI, vous devez d'abord établir une session entre l'initiateur du serveur hôte et la matrice de stockage. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilisation de la fonction iSCSI ». REMARQUE : L'agent d'hôte doit être redémarré pour que la communication de gestion intrabande soit établie. Reportez-vous à « Démarrage ou redémarrage du logiciel d'agent de contexte hôte ». 3. Cliquez sur Ajouter. 4. Utilisez l'une de ces méthodes pour nommer une matrice de stockage: – Dans la fenêtre de gestion d'entreprise (EMW), sélectionnez l'onglet Configuration, puis l'option Nommer/ Renommer des matrices de stockage. – Dans la fenêtre de gestion des matrices (fenêtre de gestion des matrices), sélectionnez l'onglet Configuration, puis Renommer la matrice de stockage. – Dans la fenêtre de gestion d'entreprise, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'icône correspondant à la matrice puis sélectionnez Renommer. Configuration de la matrice de stockage La liste des tâches de configuration initiale est affichée dans l'onglet Configuration de la fenêtre AMW. L'utilisation des tâches décrites dans la zone Tâches de configuration initiale garantit que les étapes de configuration de base sont bien appliquées. Utilisez la liste Tâches de configuration initiale la première fois que vous configurez une matrice de stockage, pour effectuer les tâches suivantes : • Localisation de la matrice de stockage : retrouvez l'emplacement physique de la matrice de stockage sur le réseau en allumant les voyants d'identification système. • Attribution d'un nouveau nom à la matrice de stockage : utilisez un nom unique qui identifie chaque matrice de stockage. • Définition d'un mot de passe de matrice de stockage : configurez chaque matrice avec un mot de passe qui la protège des accès non autorisés. MD Storage Manager invite l'utilisateur à saisir ce mot de passe lorsqu'il tente de modifier la configuration de la matrice de stockage, notamment lors de la création d'un disque virtuel ou de sa suppression. • Configuration des ports d'hôte iSCSI : configurez automatiquement les paramètres réseau de chaque port d'hôte iSCSI ou entrez les informations de configuration de chaque port d'hôte iSCSI. • Configuration de la matrice de stockage : créez des groupes de disques, des disques virtuels et des disques physiques de rechange, à l'aide de la méthode de configuration automatique ou de la méthode de configuration manuelle. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. • Adressage des disques virtuels : adressez les disques virtuels sur des hôtes ou des groupes d'hôtes. • Enregistrement de la configuration : enregistrez les paramètres de configuration dans un fichier, que vous pouvez ensuite utiliser pour restaurer la configuration ou pour réutiliser la même configuration sur une autre matrice de stockage. Pour en savoir plus, consultez l'aide en ligne. 37Une fois les étapes de configuration de base de la matrice de stockage terminées, vous pouvez effectuer les tâches facultatives suivantes : • Définition manuelle des hôtes : définissez les hôtes et les identificateurs de port d'hôte qui sont connectés à la matrice de stockage. Utilisez cette option uniquement si l'hôte n'est pas reconnu automatiquement et affiché dans l'onglet Adressages d'hôte. • Configuration des ports de gestion Ethernet : configurez les paramètres réseau des ports de gestion Ethernet sur les modules de contrôleur RAID si vous gérez la matrice de stockage à l'aide de connexions de gestion hors bande. • Affichage et activation des fonctions premium : votre installation MD Storage Manager peut inclure des fonctions premium. Affichez les fonctions premium disponibles et celles qui ont déjà démarré. Vous pouvez démarrer les fonctions disponibles actuellement arrêtées. • Gestion des paramètres iSCSI : vous pouvez configurer les paramètres iSCSI pour l'authentification, l'identification et la détection. Localisation des matrices de stockage Vous pouvez utiliser l'option Clignotement pour localiser physiquement et identifier une matrice de stockage. Procédez comme suit : 1. Sélectionnez la matrice de stockage voulue et effectuez l'une des opérations suivantes : – Dans la fenêtre EMW, cliquez avec le bouton droit sur la matrice de stockage appropriée, puis sélectionnez Faire clignoter la matrice de stockage. – Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Configuration, puis cliquez sur Faire clignoter la matrice de stockage. – Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Matériel → Clignotement → Matrice de stockage. Les voyants des disques physiques de la matrice de stockage clignotent. 2. Après avoir localisé la matrice de stockage, cliquez sur OK. Les voyants arrêtent de clignoter. 3. Si les voyants ne s'arrêtent pas de clignoter, sélectionnez Matériel → Clignotement → Arrêter toutes les indications. Attribution ou changement du nom des matrices de stockage Vous pouvez nommer, renommer et ajouter des commentaires à la matrice de stockage pour faciliter son identification. Appliquez les consignes suivantes pour nommer une matrice de stockage : • Un nom alphanumérique de 30 caractères maximum doit être affecté à chaque matrice de stockage. • Un nom peut contenir des lettres, des chiffres, ainsi que les caractères spéciaux souligné (_), tiret (-) et dièse (#). Aucun autre caractère spécial n'est admis. Pour renommer la matrice sélectionnée, 1. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Configuration → Renommer la matrice de stockage. – Dans la vue d'arborescence de la fenêtre EMW, sélectionnez l'onglet Périphériques, puis cliquez sur Modifier → Renommer. – Dans la vue d'arborescence de la fenêtre EMW, sélectionnez l'onglet Périphériques, cliquez avec le bouton droit sur l'icône de la matrice de votre choix, puis cliquez sur Renommer. 38La boîte de dialogue Renommer la matrice de stockage s'affiche. 2. Entrez le nouveau nom de la matrice de stockage. REMARQUE : Évitez d'utiliser des noms arbitraires ou des noms dont vous oublierez le sens. 3. Cliquez sur OK. Le message qui s'affiche vous avertit des répercussions de toute modification du nom de la matrice de stockage. 4. Cliquez sur Oui. Le nouveau nom de la matrice de stockage s'affiche dans la fenêtre EMW. 5. Répétez les étapes 1 à 4 pour nommer ou renommer d'autres matrices de stockage. Définition d'un mot de passe Vous pouvez configurer chaque matrice de stockage avec un mot de passe qui la protège des accès non autorisés. MD Storage Manager invite l'utilisateur à saisir le mot de passe lorsqu'il tente de modifier la configuration de la matrice de stockage, notamment lors de la création d'un disque virtuel ou de sa suppression. Les opérations d'affichage ne modifient pas la configuration de la matrice de stockage et ne nécessitent donc pas de mot de passe. Vous pouvez créer un nouveau mot de passe ou modifier un mot de passe existant. Pour définir un nouveau mot de passe ou modifier un mot de passe existant: 1. Dans la fenêtre EMW, sélectionnez la matrice de stockage appropriée, puis ouvrez la fenêtre AMW qui lui correspond. La fenêtre de gestion des matrices (AMW) correspondant à la matrice de stockage sélectionnée s'affiche. 2. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Configuration, puis cliquez sur Définir un mot de passe pour la matrice de stockage. La boîte de dialogue Définir le mot de passe s'affiche. 3. Si vous êtes en train de redéfinir le mot de passe, saisissez le Mot de passe actuel. REMARQUE : S'il s'agit de la définition initiale du mot de passe, laissez vide la zone Mot de passe actuel. 4. Saisissez le Nouveau mot de passe. REMARQUE : Il est recommandé d'utiliser un mot de passe long comportant au moins 15 caractères alphanumériques, afin de renforcer la sécurité. Pour en savoir plus sur les mots de passe sécurisés, reportezvous à « Consignes relatives à la définition d'un mot de passe ». 5. Saisissez à nouveau le nouveau mot de passe dans la zone Confirmez le nouveau mot de passe. 6. Cliquez sur OK. REMARQUE : Vous n'êtes pas invité à saisir un mot de passe lorsque vous tentez de modifier la configuration de la matrice de stockage au cours de la session de gestion. Consignes relatives aux mots de passe • Utilisez des mots de passe sécurisés pour votre matrice de stockage. Le mot de passe doit être facile à mémoriser pour vous mais difficile à deviner pour les autres. Pensez à utiliser des chiffres ou des caractères spéciaux à la place des lettres, par exemple 1 pour la lettre I ou arobase (@) pour la lettre a. • Pour renforcer la protection, utilisez un mot de passe long comportant au moins 15 caractères alphanumériques. La longueur maximale des mots de passe est de 30 caractères. • Les mots de passe sont sensibles à la casse. REMARQUE : Vous pouvez faire jusqu'à 10 tentatives de saisie du mot de passe avant que la matrice de stockage ne se verrouille. Pour recommencer la saisie du mot de passe, vous devez alors attendre 10 minutes pendant que la matrice de stockage se réinitialise. Pour réinitialiser le mot de passe, appuyez sur l'interrupteur de réinitialisation du mot de passe de votre module de contrôleur RAID. 39Ajout/Modification d'un commentaire dans une matrice de stockage existante Un commentaire descriptif, avec le nom de la matrice de stockage concernée, est un outil d'identification très utile. Vous ne pouvez ajouter ou modifier un commentaire pour une matrice de stockage que dans la fenêtre EMW. Pour ajouter ou modifier un commentaire: 1. Dans la fenêtre de gestion d'entreprise, sélectionnez l'onglet Périphériques, puis sélectionnez la bonne matrice de stockage gérée. 2. Sélectionnez Modifier → Commentaire. La boîte de dialogue Modifier un commentaire s'affiche. 3. Entrez un commentaire. REMARQUE : Le commentaire ne doit pas dépasser 60 caractères. 4. Cliquez sur OK. Cette option met à jour le commentaire dans la vue de table et l'enregistre dans le système de votre station de gestion du stockage locale. Le commentaire n'est pas visible pour les administrateurs qui utilisent d'autres stations de gestion du stockage. Suppression de matrices de stockage Vous pouvez supprimer une matrice de stockage de la liste des matrices gérées si vous ne voulez plus la gérer depuis une station de gestion du stockage spécifique. La suppression d'une matrice de stockage de cette façon n'affecte ni la matrice ni ses données. La matrice disparaît simplement de la liste des matrices de stockage affichée dans l'onglet Périphériques de la fenêtre EMW. Pour supprimer la matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre de gestion d'entreprise, sélectionnez l'onglet Périphériques, puis sélectionnez la bonne matrice de stockage gérée. 2. Sélectionnez Modifier → Supprimer → Matrice de stockage. Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur la matrice de stockage et sélectionner Supprimer → Matrice de stockage. Un message vous invite à confirmer que la matrice de stockage sélectionnée doit être supprimée. 3. Cliquez sur Oui. La matrice de stockage est supprimée de la liste. Activation des fonctions premium Vous pouvez activer des fonctions premium sur la matrice de stockage. Pour ce faire, vous devez vous procurer un fichier de clé de fonction, propre à la fonction premium à activer, auprès de votre fournisseur de stockage. Pour activer les fonctions premium : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Fonctions premium. La fenêtre Informations sur les fonctions premium et le groupe de fonctions s'affiche. 2. Sélectionnez la bonne fonction premium, puis cliquez sur Activer. La boîte de dialogue Sélectionner un fichier de clé de fonction s'affiche. 3. Naviguez jusqu'au dossier approprié, sélectionnez le fichier de clé voulu, puis cliquez sur OK. 404. Cliquez sur Fermer. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Affichage de l'alerte de basculement. Vous pouvez modifier le délai d'alerte de basculement d'une matrice de stockage. Ce délai vous permet de retarder la journalisation d'un événement critique si le pilote multichemin transfère des disques virtuels vers le contrôleur non préféré. Si le pilote multichemin retransmet les disques virtuels vers le contrôleur préféré dans le délai fixé, aucun événement critique n'est journalisé. Si la durée du transfert dépasse le délai défini, une alerte de type « disque virtuel hors du chemin préféré » est générée sous forme d'événement critique. Vous pouvez également utiliser cette option pour réduire le nombre des alertes si plusieurs disques physiques basculent en raison d'une erreur système, comme la panne d'un adaptateur hôte. Pour en savoir plus, consultez l'aide en ligne. Pour configurer un délai d'alerte de basculement : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Modifier → Délai d'alerte de basculement. La fenêtre Délai d'alerte de basculement s'affiche. 2. Dans la zone Délai d'alerte de basculement, entrez une valeur comprise entre 0 et 60 minutes. 3. Cliquez sur OK. 4. Si un mot de passe est défini pour la matrice de stockage sélectionnée, la boîte de dialogue Entrer le mot de passe s'affiche. Entrez le mot de passe actuel de la matrice de stockage. Modification des paramètres de cache de la matrice de stockage Pour modifier les paramètres de cache de la matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Modifier → Paramètres de cache. La fenêtre Modifier les paramètres de cache s'affiche. 2. Dans le champ Démarrer le vidage, sélectionnez ou entrez le pourcentage de données non écrites stockées dans le cache qui déclenche le vidage du cache. 3. Dans le champ Arrêter le vidage, sélectionnez ou entrez le pourcentage de données non écrites stockées dans le cache qui stoppe un vidage de cache en cours. 4. Sélectionnez la Taille de bloc du cache. Il est recommandé de choisir une taille de cache plus réduite pour un système de fichiers ou une application de base de données. Une taille de cache élevée est mieux adaptée aux applications qui génèrent des E/S séquentielles, comme les applications multimédias. 5. Si un mot de passe est défini pour la matrice de stockage sélectionnée, la boîte de dialogue Entrer le mot de passe s'affiche. Entrez le mot de passe actuel de la matrice de stockage et cliquez sur OK. Modification des ID de boîtier d'extension Lorsque vous connectez un boîtier d'extension MD3060e Series sur une matrice DSA (Dense Storage Array) MD Series pour la première fois, un ID de boîtier lui est attribué, géré par le boîtier d'extension. Ce numéro d'ID de boîtier est également affiché dans MD Storage Manager et vous pouvez le modifier si nécessaire. Pour modifier les numéros d'ID de boîtier : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matériel → Boîtier → Modifier → ID. 2. Sélectionnez un nouveau numéro d'ID de boîtier dans la liste Modifier l'ID du boîtier. 41Cet ID doit être compris entre 0 et 99 (99 compris). 3. Pour enregistrer l'ID de boîtier modifié, cliquez sur OK. Modification de l'ordre des boîtiers Vous pouvez modifier l'ordre des modules de contrôleur RAID et des boîtiers d'extension pour l'adapter à la configuration matérielle de votre matrice de stockage. L'ordre des boîtiers de stockage reste en vigueur jusqu'à la modification suivante. Pour modifier l'ordre des boîtiers : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matériel → Boîtier → Modifier → Ordre d'affichage du matériel. 2. Dans la liste des boîtiers, sélectionnez le boîtier à déplacer, puis cliquez sur Haut ou sur Bas pour déplacer le boîtier au nouvel emplacement. 3. Cliquez sur OK. 4. Si un mot de passe est défini pour la matrice de stockage sélectionnée, la boîte de dialogue Entrer le mot de passe s'affiche. Entrez le mot de passe actuel de la matrice de stockage. 5. Cliquez sur OK. Configuration des notifications d'alerte MD Storage Manager peut envoyer une alerte pour toute condition de la matrice de stockage qui nécessite votre intervention. Il est possible d'envoyer les alertes sous forme d'e-mails ou d'interruptions SNMP (Simple Network Management Protocol, protocole de gestion réseau simple). Vous pouvez configurer les notifications d'alerte pour toutes les matrices de stockage ou pour une seule. Pour configurer les notifications d'alerte : 1. Pour toutes les matrices de stockage, utilisez la fenêtre EMW : a) Sélectionnez l'onglet Configuration. b) Sélectionnez Configurer des alertes. c) Sélectionnez Toutes les matrices de stockage. d) Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Configurer des alertes s'affiche. 2. Pour une seule matrice de stockage : a) Sélectionnez l'onglet Périphériques. b) Sélectionnez la matrice de stockage voulue, puis cliquez sur Modifier → Configurer des alertes. La boîte de dialogue Configurer des alertes s'affiche. 3. Configurez les alertes par e-mail ou par SNMP. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Configuration d'alertes par e-mail » ou à « Configuration des alertes SNMP ». Configuration d'alertes par e-mail 1. Ouvrez la boîte de dialogue Configurer des alertes en réalisant l'une des opérations suivantes dans la fenêtre EMW : – Dans l'onglet Devices, sélectionnez un nœud, puis accédez à la barre de menus et choisissez Modifier → Configurer des alertes . Passez à l'étape 3. REMARQUE : Cette option vous permet de configurer des alertes pour toutes les matrices de stockage connectées à l'hôte. 42– Dans la zone Configuration, sélectionnez Configurer des alertes. Passez à l'étape 2. 2. Sélectionnez l'un des boutons radio suivants pour préciser un niveau d'alerte : – Toutes les matrices de stockage : sélectionnez cette option pour envoyer des alertes par e-mail concernant les événements de toutes les matrices de stockage. – Une seule matrice de stockage : sélectionnez cette option pour envoyer des alertes par e-mail concernant les événements qui se produisent sur la seule matrice de stockage spécifiée. Les résultats dépendent de vos sélections : – Si vous sélectionnez Toutes les matrices de stockage, la boîte de dialogue Configurer des alertes apparaît. – Si vous choisissez Une seule matrice de stockage, la boîte de dialogue Sélectionner une matrice de stockage s'affiche. Sélectionnez la matrice pour laquelle vous voulez recevoir les e-mails d'alerte, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Configurer des alertes s'affiche. – Si vous ne connaissez pas l'emplacement de la matrice de stockage sélectionnée, cliquez sur Clignotement pour allumer les voyants de cette matrice de stockage. 3. Dans la boîte de dialogue Configurer des alertes, sélectionnez l'onglet Serveur de messagerie et procédez comme suit : a) Entrez le nom du serveur de messagerie SMTP (Simple Mail Transfer Protocol). Le serveur de messagerie SMTP correspond au nom du serveur de messagerie qui fait suivre les alertes par messagerie aux adresses e-mail configurées. b) Dans la zone Adresse d'expéditeur d'e-mail, entrez l'adresse e-mail à utiliser comme expéditeur. Utilisez une adresse e-mail valide. L'adresse de messagerie électronique de l'expéditeur (l'administrateur réseau) apparaît dans chaque alerte par messagerie envoyée à la destination. c) (Facultatif) Pour inclure les coordonnées de l'expéditeur dans l'e-mail d'alerte, sélectionnez Inclure les informations de contact avec les alertes, puis saisissez les coordonnées voulues. 4. Sélectionnez l'onglet E-mail pour configurer les destinataires d'e-mail : – Ajout d'une adresse e-mail : dans le champ Adresse e-mail, saisissez l'adresse voulue, puis cliquez sur Ajouter. – Remplacement d'une adresse e-mail : dans la zone Adresses e-mail configurées, sélectionnez l'adresse à remplacer, entrez la nouvelle adresse dans le champ Adresse e-mail, puis cliquez sur Remplacer. – Suppression d'une adresse e-mail : dans la zone Adresses e-mail configurées, sélectionnez l'adresse voulue, puis cliquez sur Supprimer. – Validation d'une adresse e-mail : entrez l'adresse dans le champ Adresse e-mail ou sélectionnez-la dans la liste Adresses e-mail configurées, puis cliquez sur Tester. Un e-mail de test est envoyé à l'adresse e-mail sélectionnée. Une boîte de dialogue s'affiche, présentant les résultats du test et les erreurs éventuelles. L'adresse e-mail nouvellement ajoutée s'affiche dans la zone Adresses e-mail configurées. 5. Pour les adresses e-mail sélectionnées dans la zone Adresses e-mail configurées, accédez à la liste Informations à envoyer et sélectionnez : – Événement uniquement : l'e-mail d'alerte contient uniquement les informations sur l'événement. Par défaut, l'option est sélectionnée. – Événement + profil : l'e-mail d'alerte contient les informations d'événement et le profil de matrice de stockage. – Événement + support : l'e-mail d'alerte contient les informations d'événement et une version compressée du profil de stockage, contenant les informations complètes de support de la matrice de stockage qui a généré l'alerte. 6. Pour les adresses e-mail sélectionnées dans la zone Adresses e-mail configurées, accédez à la liste Fréquence et sélectionnez : 43– Tous les événements : le système envoie un e-mail chaque fois qu'un événement se produit. Par défaut, l'option Tous les événements est sélectionnée. – Toutes les x heures : le système envoie un e-mail d'alerte à la fin de la durée indiquée, si un événement s'est produit au cours de cette période. Vous ne pouvez sélectionner cette option que si vous avez choisi Événement + profil ou Événement + support dans la zone Informations à envoyer. 7. Cliquez sur OK. Une icône d'alerte apparaît dans la vue d'arborescence en regard de chaque nœud où une alerte est configurée. 8. Si nécessaire, vérifiez que l'e-mail a été envoyé avec succès : – Pour que les adresses de messagerie fonctionnent, vous devez fournir un nom de messagerie électronique SMTP et une adresse d'expéditeur de messagerie électronique. – Les adresses de messagerie électronique précédemment configurées apparaissent dans la zone d'Adresses de messagerie configurées. – Vous devez utiliser des adresses de messagerie entièrement qualifiées, par exemple nom@masociété.com. – Vous pouvez configurer plusieurs adresses de messagerie électronique avant de cliquer sur OK. Configuration des alertes SNMP 1. Ouvrez la boîte de dialogue Configurer des alertes en réalisant l'une des opérations suivantes dans la fenêtre EMW : – Dans l'onglet Périphériques, sélectionnez un nœud, puis accédez à la barre de menus et choisissez Modifier → Configurer des alertes . Passez à l'étape 3. REMARQUE : Cette option vous permet de configurer des alertes pour toutes les matrices de stockage connectées à l'hôte. – Dans la zone Configuration, sélectionnez Configurer des alertes. Passez à l'étape 2. 2. Sélectionnez l'une des options suivantes pour préciser un niveau d'alerte : – Toutes les matrices de stockage : sélectionnez cette option pour envoyer une notification d'alerte concernant les événements de toutes les matrices de stockage. – Une seule matrice de stockage : sélectionnez cette option pour envoyer une notification d'alerte concernant les événements qui se produisent sur la seule matrice de stockage spécifiée. Les résultats dépendent de vos sélections : – Si vous sélectionnez Toutes les matrices de stockage, la boîte de dialogue Configurer des alertes s'affiche. – Si vous choisissez Une seule matrice de stockage, la boîte de dialogue Sélectionner une matrice de stockage s'affiche. Sélectionnez la matrice pour laquelle vous voulez recevoir des notifications d'alerte, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Configurer des alertes s'affiche. REMARQUE : Si vous ne connaissez pas l'emplacement de la matrice de stockage sélectionnée, cliquez sur Clignotement pour allumer les voyants de cette matrice de stockage. 3. Sélectionnez l'onglet SNMP pour configurer les destinataires des alertes SNMP. – Ajout d'une adresse SNMP : dans la zone Nom de communauté, entrez le nom de communauté. Dans la zone Destination d'interruption, indiquez le destinataire de l'interruption, puis cliquez sur Ajouter. REMARQUE : Le nom de communauté est une chaîne ASCII qui identifie un ensemble connu de stations de gestion réseau. Elle est définie par l'administrateur réseau. Le nom de communauté par défaut est la chaîne public. La destination d'interruption est l'adresse IP ou le nom d'hôte d'un ordinateur exécutant une application de gestion SNMP, comme la console de gestion Dell Management Console (DMC). Pour en savoir plus sur la console Dell Management Console (DMC), visitez le site dell.com. 44– Remplacement d'une adresse SNMP : sélectionnez l'adresse SNMP dans la zone Adresses SNMP configurées, entrez le nom de communauté de remplacement dans la zone Nom de communauté et remplissez le champ Destination d'interruption, puis cliquez sur Remplacer. – Suppression d'une adresse SNMP : sélectionnez l'adresse SNMP dans la zone Adresses SNMP configurées, puis cliquez sur Supprimer. – Validation d'une adresse SNMP : sélectionnez l'adresse SNMP dans le champ Adresses SNMP configurées, puis cliquez sur Tester. Un message de test est envoyé à l'adresse SNMP sélectionnée. Une boîte de dialogue s'affiche, présentant les résultats de la validation et les erreurs éventuelles. 4. Cliquez sur OK. Une icône apparaît en regard de chaque nœud dans la vue d'arborescence où une alerte est configurée. REMARQUE : – Toutes les adresses SNMP précédemment configurées apparaissent dans la zone Adresses SNMP configurées. – Le Nom de communauté SNMP est déterminé par l'administrateur système et configuré dans une application de gestion, comme la console de gestion Dell Management Console (DMC). Pour en savoir plus sur la console Dell Management Console (DMC), visitez le site dell.com. – Vous pouvez configurer plusieurs adresses de messagerie électronique avant de cliquer sur OK. Paramètres de batterie Une unité BBU (Battery Backup Unit - bloc batterie de secours) intelligente peut effectuer un cycle d'apprentissage. Le module BBU intelligent inclut la batterie, une jauge de remplissage de la batterie et un chargeur de batterie. Le cycle d'apprentissage calibre la jauge de la batterie intelligente de manière à mesure la charge du module de batterie. Le cycle d'apprentissage ne peut démarrer que lorsque la batterie est entièrement chargée. Il inclut les opérations suivantes : • Décharger la batterie jusqu'à un seuil prédéfini • Charger la batterie jusqu'à sa pleine capacité Le cycle d'apprentissage démarre automatiquement lorsque vous installez un nouveau module de batterie. Les cycles d'apprentissage des batteries des deux contrôleurs RAID d'un système duplex se déroulent en même temps. Les cycles d'apprentissage sont planifiés pour démarrer automatiquement à intervalle régulier, le même jour de la semaine et à la même heure. L'intervalle entre deux cycles est défini en semaines. Respectez les consignes suivantes pour régler l'intervalle : • Vous pouvez utiliser l'intervalle par défaut. • Vous pouvez exécuter un cycle de charge/décharge à tout moment. • Vous pouvez définir ce cycle sur une heure antérieure à l'heure actuellement programmée. • Il est impossible de définir ce cycle de manière à ce qu'il démarre plus de sept jours après l'heure actuellement planifiée. Modification des paramètres de batterie Pour modifier les paramètres de batterie : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matériel → Boîtier → Modifier → Paramètres de batterie. La boîte de dialogue Paramètres de batterie s'affiche. 2. Sélectionnez une batterie dans la zone Emplacement de batterie. 3. Vérifiez ces détails concernant la batterie : 45– État de la batterie – Âge de la batterie – Jours avant le remplacement Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Configuration des horloges de module de contrôleur RAID de la matrice de stockage Vous pouvez utiliser l'option Synchroniser les horloges pour synchroniser les horloges des modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage avec la station de gestion du stockage. Cette option permet de garantir que les horodatages d'événement écrits par les modules de contrôleur RAID dans le journal d'événements correspondent aux horodatages d'événements écrits dans les fichiers journaux de l'hôte. Les modules de contrôleur RAID restent disponibles pendant la synchronisation. Pour synchroniser les horloges du module de contrôleur RAID avec la station de gestion du stockage : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matériel → Module de contrôleur RAID → Synchroniser les horloges. 2. Si un mot de passe est défini, dans la boîte de dialogue Entrer le mot de passe, saisissez le mot de passe actuel de la matrice de stockage, puis cliquez sur Synchroniser. Les horloges des modules de contrôleur RAID sont synchronisées avec la station de gestion du stockage. 464 Utilisation de la fonction iSCSI REMARQUE : Les sections suivantes s'appliquent uniquement aux matrices de stockage MD3260i et MD3660i qui utilisent le protocole iSCSI. Modification de l'authentification des cibles iSCSI Pour modifier l'authentification de la cible iSCSI : 1. Sélectionnez l'onglet Configuration dans la fenêtre AMW. 2. Sélectionnez Gérer les paramètres iSCSI. La fenêtre Gérer les paramètres iSCSI s'affiche et l'onglet Authentification de la cible est sélectionné par défaut. 3. Pour modifier les paramètres d'authentification, sélectionnez : – Aucun — Utilisez cette option pour ne pas activer l'authentification des initiateurs. Si vous sélectionnez Aucun, tous les initiateurs peuvent accéder à la cible. – CHAP — Utilisez cette option pour autoriser un initiateur qui tente d'accéder à la cible à s'authentifier via CHAP (Challenge Handshake Authentication Protocol, protocole d'authentification par challenge et reconnaissance mutuelle). Définissez la clé secrète CHAP uniquement si vous souhaitez utiliser l'authentification CHAP mutuelle. Si vous choisissez CHAP alors qu'aucune clé secrète CHAP n'est définie, un message d'erreur s'affiche. Reportez-vous à « Création des secrets CHAP ». 4. Pour saisir le secret CHAP, cliquez sur Secret CHAP. La boîte de dialogue Entrer la clé secrète CHAP cible s'affiche. 5. Entrez la clé secrète CHAP cible. La clé secrète CHAP cible doit être composée de 12 à 57 caractères. 6. Saisissez exactement le même secret de CHAP cible dans Confirmer le secret de CHAP cible. REMARQUE : Si vous ne voulez pas créer de clé secrète CHAP, vous pouvez générer automatiquement une clé secrète CHAP aléatoire. Pour ce faire, cliquez sur Générer une clé secrète CHAP aléatoire. 7. Cliquez sur OK. REMARQUE : vous pouvez sélectionner Aucun et CHAP en même temps, par exemple, lorsqu'un initiateur ne comporte pas de CHAP et qu'un autre initiateur n'a qu'un CHAP sélectionné. Saisie des autorisations d'authentification mutuelle L'authentification mutuelle ou authentification bidirectionnelle permet à un client ou utilisateur de s'identifier auprès du serveur hôte, et au serveur hôte de s'identifier auprès de l'utilisateur. Cette validation est réalisée de manière à ce que les deux parties soient certaines de l'identité de l'autre. Pour ajouter des autorisations d'authentification mutuelle : 1. Sélectionnez l'onglet Configuration dans la fenêtre AMW. 2. Sélectionnez Gérer les paramètres iSCSI. La fenêtre Gérer les paramètres iSCSI s'affiche. 473. Sélectionnez l'onglet Configuration des initiateurs distants. 4. Sélectionnez un initiateur dans la zone Sélectionner un initiateur. Les informations relatives à l'initiateur sont affichées. 5. Sélectionnez Secret CHAP, puis saisissez les autorisations CHAP de l'initiateur dans la boîte de dialogue qui s'affiche. 6. Cliquez sur OK. 7. Cliquez sur OK dans la fenêtre Gérer les paramètres iSCSI. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Création de clés secrètes CHAP Lorsque vous configurez une méthode d'authentification, vous pouvez choisir de créer une clé secrète CHAP. Il s'agit d'un mot de passe, reconnu par l'initiateur et par la cible. Si vous utilisez l'authentification mutuelle pour configurer la matrice de stockage, vous devez entrer la clé secrète CHAP définie pour l'initiateur iSCSI du serveur hôte, et définir une clé secrète CHAP sur la cible (matrice de stockage). Cette clé doit être configurée sur chaque initiateur iSCSI qui se connecte à la matrice de stockage cible. Pour en savoir plus sur CHAP, reportez-vous à « Understanding CHAP Authentication » (Présentation de l'authentification CHAP) dans le manuel « Deployment Guide » (Guide de déploiement) de la matrice de stockage. Clé secrète CHAP de l'initiateur La clé secrète CHAP de l'initiateur est définie sur l'hôte à l'aide du programme de configuration de l'initiateur iSCSI fourni dans le système d'exploitation de l'hôte. Si vous utilisez la méthode d'authentification mutuelle, vous devez définir la clé secrète CHAP de l'initiateur lorsque vous configurez l'hôte. Elle doit être identique à la clé secrète CHAP définie pour la cible lors de la configuration des paramètres d'authentification mutuelle. Secret CHAP cible Si vous utilisez des secrets CHAP, vous devez définir le secret CHAP de la cible. Caractères valides pour les clés secrètes CHAP La clé secrète CHAP doit comprendre entre 12 et 57 caractères. La clé secrète CHAP prend en charge les caractères dont la valeur ASCII décimale est comprise entre 32 et 126. Consultez le tableau suivant pour connaître la liste des caractères ASCII valides. Espace ! » # $ % & ' ( ) * + , - . / 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 : ; < = > ? @ A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z [ \ ] ^ _ a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z { | } ~ 48Modification de l'identification de la cible iSCSI Vous ne pouvez pas renommer la cible iSCSI, mais vous pouvez lui associer un alias pour faciliter son identification. Les alias sont très utiles parce que les noms de cible iSCSI ne sont pas intuitifs. Entrez un alias de cible iSCSI significatif et facile à mémoriser. Pour modifier l'identification de la cible iSCSI : 1. Sélectionnez l'onglet Configuration dans la fenêtre AMW. 2. Sélectionnez Gérer les paramètres iSCSI. La fenêtre Gérer les paramètres iSCSI s'affiche. 3. Sélectionnez l'onglet Configuration de la cible. 4. Entrez l'alias dans le champ Alias iSCSI. 5. Cliquez sur OK. REMARQUE : Les alias peuvent contenir jusqu'à 30 caractères. Ils peuvent inclure des lettres, des chiffres, ainsi que les caractères spéciaux souligné (_), tiret (-) et dièse (#). Aucun autre caractère spécial n'est admis. REMARQUE : Open iSCSI (utilisé par Red Hat Enterprise Linux 5 et SUSE Linux Enterprise Server 10 avec SP 1) ne prend pas en charge l'attribution d'alias aux cibles. Modification des paramètres de détection de la cible iSCSI Pour modifier les paramètres de détection de la cible iSCSI : 1. Sélectionnez l'onglet Configuration dans la fenêtre AMW. 2. Sélectionnez Gérer les paramètres iSCSI. La fenêtre Gérer les paramètres iSCSI s'affiche. 3. Sélectionnez l'onglet Détection de cible. 4. Sélectionnez Utiliser iSNS pour activer la détection de la cible iSCSI. 5. Vous pouvez utiliser l'une des méthodes suivantes pour activer la détection de la cible iSCSI : – Sélectionnez Obtenir la configuration automatiquement du serveur DHCP pour activer automatiquement la détection de la cible pour les paramètres IPv4 à l'aide du DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol, protocole de configuration dynamique des hôtes). Vous pouvez également actualiser le DHCP. – Sélectionnez Spécifier la configuration, puis saisissez l'adresse IPv4 pour activer la détection de cible. – Saisissez l'adresse IP du serveur iSNS dans la zone Paramètres iPv6 pour activer la détection de la cible. REMARQUE : Après avoir entré manuellement une adresse IP, vous pouvez également cliquer sur Avancé pour configurer les ports d'écoute TCP personnalisés. REMARQUE : Si vous ne voulez pas autoriser les sessions de découverte anonymes, sélectionnez l'option Interdire les sessions de découverte anonymes. REMARQUE : Les sessions de détection sans nom sont des sessions de détection autorisées à s'exécuter sans nom de cible. Dans une session de détection sans nom, le nom de la cible ou l'étiquette de groupe du portail cible n'est pas disponible pour l'application de la règle d'ID de session iSCSI (ISID). 6. Cliquez sur OK. Configuration des ports d'hôte iSCSI La méthode de configuration des ports d'hôte iSCSI pour l'adressage IPv4 est DHCP. Utilisez toujours cette méthode, sauf si votre réseau ne possède pas de serveur DHCP. Il est conseillé d'attribuer des adresses DHCP statiques aux 49ports iSCSI pour garantir la continuité de la connexion. Pour les adresses IPv6, la méthode par défaut est la configuration automatique sans état. Utilisez toujours cette méthode pour IPv6. Pour configurer les ports d'hôte iSCSI : 1. Sélectionnez l'onglet Configuration dans la fenêtre AMW. 2. Sélectionnez Configurer les ports d'hôte iSCSI. La fenêtre Configurer les ports iSCSI s'affiche. 3. Dans la liste des ports iSCSI, sélectionnez le module de contrôleur RAID et le port d'hôte iSCSI appropriés. L'état de la connexion entre la matrice de stockage et l'hôte apparaît dans la zone État lorsque vous sélectionnez un port d'hôte iSCSI. L'état de la connexion est Connecté ou Déconnecté. De plus, l'écran affiche l'adresse MAC (Media Access Control, contrôle de l'accès aux supports) du port d'hôte iSCSI sélectionné, dans la zone Adresse MAC. REMARQUE : Pour chaque port d'hôte iSCSI, il est possible d'utiliser les paramètres IPv4 et/ou IPv6. 4. Dans la liste Vitesse de port Ethernet configurée, sélectionnez un débit réseau pour le port d'hôte iSCSI. Les valeurs de débit réseau de la liste Vitesse de port Ethernet configurée dépendent de la vitesse maximale prise en charge par le réseau. Seules les vitesses réseau prises en charge sont affichées. Tous les ports d'hôte d'un même contrôleur fonctionnent à la même vitesse. Une erreur s'affiche si vous sélectionnez des vitesses différentes pour les ports d'hôte d'un même contrôleur. 5. Sélectionnez Activer IPv4, puis sélectionnez l'onglet Paramètres IPv4 pour utiliser les paramètres IPv4 pour le port d'hôte iSCSI. 6. Pour utiliser les paramètres IPv6 pour le port d'hôte iSCSI, sélectionnez Activer IPv6, puis cliquez sur l'onglet Paramètres IPv6. 7. Pour configurer les paramètres IPv4 et IPv6, sélectionnez les options suivantes : – Obtenir la configuration automatiquement du serveur DHCP, pour configurer automatiquement les paramètres. Cette option est sélectionnée par défaut. – Spécifier la configuration, pour configurer manuellement les paramètres. REMARQUE : Si vous sélectionnez la méthode de configuration automatique, le système obtient automatiquement la configuration à l'aide du DHCP pour les paramètres IPv4. De même pour les paramètres IPv6, la configuration est obtenue automatiquement sur la base de l'adresse MAC et des routeurs IPv6 présents sur le sous-réseau. 8. Vous pouvez cliquer sur Paramètres avancés d'IPv4 et Paramètres avancés d'IPv6 pour configurer le support VLAN (Virtual Local Area Network - Réseau local virtuel) et la priorité Ethernet. 9. Cliquez sur Paramètres de port avancés pour configurer les paramètres du port d'écoute TCP et les paramètres de Trames étendues. 10. Pour activer ICMP (Internet Control Message Protocol, protocole de message de contrôle Internet), sélectionnez Activer les réponses ICMP PING. Le paramètre ICMP s'applique à tous les ports d'hôte iSCSI de la matrice de stockage configurée pour un adressage IPv4. REMARQUE : ICMP est l'un des protocoles de base de la série de protocoles IP (Internet Protocol, protocole Internet). Les messages ICMP déterminent si un hôte est accessible, ainsi que la durée nécessaire pour l'envoi des paquets vers et depuis cet hôte. 11. Cliquez sur OK. Paramètres avancés des ports d'hôte iSCSI REMARQUE : La configuration avancée des ports d'hôte iSCSI est optionnelle. 50Les paramètres avancés de chaque port d'hôte iSCSI permettent de spécifier la taille des trames TCP, le réseau local virtuel et les priorités réseau. Paramètre Description Virtual LAN (VLAN - Réseau local virtuel) Méthode de création de réseaux logiques indépendants au sein d'un réseau physique. Il peut exister plusieurs VLAN dans un réseau. VLAN 1 est le VLAN par défaut. REMARQUE : Pour en savoir plus sur la création et la configuration d'un VLAN avec MD Support Manager, cliquez sur l'onglet Support dans la fenêtre AMW, puis sur Afficher l'aide en ligne. Priorité Ethernet Vous pouvez fixer la priorité réseau, de la plus faible à la plus élevée. Bien que les gestionnaires réseau doivent déterminer ces adressages, les normes IEEE font les recommandations générales suivantes : • 0 : niveau de priorité le plus bas (valeur par défaut). • 1 à 4 : ces valeurs couvrent le trafic, des transferts à « perte tolérée » jusqu'aux applications à chargement contrôlé, comme les applications de diffusion multimédia et celles essentielles à l'entreprise. • 5 à 6 : ces valeurs sont adaptées aux applications sensibles au retard, comme la vidéo interactive ou les applications vocales. • 7 : niveau de priorité le plus élevé, réservé au trafic essentiel pour le réseau. Port d'écoute TCP La valeur par défaut du port d'écoute TCP (Transmission Control Protocol) est 3260. Trames Jumbo Valeur MTU (Maximum Transmission Units, nombre maximal d'unités de transmission). Peut être définie entre 1 501 et 9 000 octets par trame. Si vous désactivez les trames étendues, la valeur MTU par défaut est de 1 500 octets par trame. REMARQUE : Toute modification d'un de ces paramètres réinitialise le port iSCSI. Les E/S des hôtes accédant à ce port sont suspendues. Vous retrouvez automatiquement l'accès aux E/S une fois que le port a redémarré et que l'hôte s'est reconnecté. Affichage ou arrêt d'une session iSCSI Vous pourrez souhaiter terminer la session iSCSI pour les raisons suivantes : • Accès non autorisé : si un initiateur est connecté alors que vous pensez qu'il ne devrait pas avoir accès au système, vous pouvez mettre fin à la session iSCSI. En arrêtant la session iSCSI, vous forcez l'initiateur à se déconnecter de la matrice de stockage. L'initiateur peut se connecter si vous avez activé la méthode d'authentification Aucun. • Temps d'inactivité système : si vous avez besoin d'éteindre une matrice de stockage alors que les initiateurs sont connectés, vous pouvez mettre fin à la session iSCSI pour déconnecter ces initiateurs de la matrice de stockage. Pour afficher ou terminer une session iSCSI : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → iSCSI → Arrêter les sessions. 2. Sélectionnez la session iSCSI que vous désirez afficher dans la zone Sessions en cours. Les détails s'affichent dans la zone Détails. Cliquez sur Enregistrer sous pour enregistrer l'ensemble de la topologie de sessions iSCSI sous forme de fichier texte. 3. Pour mettre fin à la session : a) Sélectionnez la session à laquelle vous souhaitez mettre fin, puis cliquez sur Terminer la session. 51La fenêtre Confirmation de fin de session s'affiche. a) Saisissez oui pour confirmer que vous désirez terminer une session iSCSI. b) Cliquez sur OK. REMARQUE : Si vous mettez fin à une session, toutes les connexions associées entre l'hôte et la baie de stockage sont interrompues et les données présentes sur la matrice de stockage ne sont plus disponibles. REMARQUE : Lorsque vous arrêtez manuellement une session avec MD Storage Manager, le logiciel d'initiateur iSCSI tente automatiquement de rétablir la connexion à la matrice de stockage. Cela peut provoquer l'affichage d'un message d'erreur. Affichage des statistiques iSCSI et définition de statistiques de ligne de base Pour afficher les statistiques iSCSI et définir les statistiques de ligne de base : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Statistiques iSCSI. La fenêtre Afficher les statistiques iSCSI s'affiche. 2. Sélectionnez le type de statistique iSCSI à afficher, dans la zone Type de statistiques iSCSI. Vous pouvez choisir : – Statistiques Ethernet MAC – Statistiques Ethernet TCP/IP – Statistiques sur la cible (protocole) – Statistiques sur l'initiateur local (protocole) 3. Dans la zone Options, sélectionnez : – Statistiques brutes : sélectionnez cette option pour afficher les statistiques brutes, c'est-à-dire celles qui ont été collectées depuis le démarrage des modules de contrôleur RAID. – Statistiques de ligne de base : sélectionnez cette option pour afficher les statistiques de ligne de base, c'est-à-dire les statistiques de point dans le temps collectées depuis la création de la période de ligne de base. Une fois que vous avez choisi le type de statistiques que vous voulez consulter, elles apparaissent sous forme de tableaux. REMARQUE : Cliquez sur Enregistrer sous pour enregistrer les statistiques affichées dans un fichier texte. 4. Pour définir les statistiques de la ligne de base : a) Sélectionnez Statistiques de la ligne de base. b) Cliquez sur Définir la ligne de base. c) Confirmez votre choix dans la boîte de dialogue qui s'affiche. L'heure de ligne de base indique la dernière fois que vous avez défini la ligne de base. L'intervalle d'échantillonnage est la différence d'heure entre le moment où vous avez défini la ligne de base et celui où vous avez lancé la boîte de dialogue ou cliqué sur Actualiser. REMARQUE : Pour pouvoir comparer des statistiques de référence, vous devez d'abord définir un point de référence. 52Modification, suppression ou changement du nom de la topologie des hôtes Si vous octroyez un accès à un hôte ou groupe d'hôtes incorrect, vous pouvez supprimer ou modifier la topologie des hôtes. Suivez la procédure appropriée dans le tableau ci-dessous pour corriger la topologie des hôtes. Tableau 2. Actions sur la topologie des hôtes Action souhaitée Étapes permettant de réaliser l'action Déplacer un hôte Déplacer un groupe d'hôtes 1. Cliquez sur l'onglet Adressages d'hôte. 2. Sélectionnez l'hôte à déplacer, puis cliquez sur Adressages d'hôte → Déplacer. 3. Sélectionnez un groupe d'hôtes vers lequel déplacer l'hôte et cliquez sur OK. Supprimer l'hôte et le groupe d'hôtes manuellement 1. Cliquez sur l'onglet Adressages d'hôte. 2. Sélectionnez l'élément à supprimer, puis cliquez sur Adressages d'hôte → Supprimer. Renommer l'hôte ou le groupe d'hôtes 1. Cliquez sur l'onglet Adressages d'hôte. 2. Sélectionnez l'élément à renommer, puis cliquez sur Adressages d'hôte → Renommer. 3. Entrez un nouveau nom, puis cliquez sur OK. Pour en savoir plus sur l'hôte, les groupes d'hôtes et la topologie des hôtes, reportez-vous à « À propos du système hôte ». 53545 Moniteur d'événements Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) inclut un moniteur d'événements. Ce programme s'exécute en continu en arrière-plan et surveille les activités des matrices de stockage gérées. Si le moniteur d'événements détecte un problème critique, il peut avertir le système hôte ou distant par e-mail, par message d'interruption SNMP (Simple Network Management Protocol, protocole de gestion réseau simple) ou les deux. Pour une notification immédiate et continue des événements, activez le moniteur d'événements sur une station de gestion fonctionnant 24 heures sur 24. Si vous activez le moniteur d'événements sur plusieurs systèmes, ou si vous activez à la fois un moniteur d'événements et MD Storage Manager, les événements peuvent être créés en double même s'ils n'indiquent pas des échecs multiples de la matrice. Event Monitor constitue une tâche d'arrière-plan et s'exécute indépendamment de la fenêtre Gestion d'entreprise EMW. Effectuez l'une des actions suivantes pour utiliser Event Monitor : • Configurez des destinataires d'alerte pour le périphérique géré que vous souhaitez surveiller. L'un des destinataires d'alerte possibles est la console Dell Management Console (DMC). Pour en savoir plus sur la console de gestion Dell Management Console (DMC), visitez le site dell.com. • Répliquez les paramètres d'alerte d'un périphérique géré particulier en copiant le fichier emwdata.bin sur toutes les stations de gestion de la matrice à partir desquelles vous désirez recevoir les alertes. Chaque périphérique géré porte une coche indiquant que des alertes ont été configurées. Activation ou désactivation du Moniteur d'événements Le moniteur des événements peut être activé ou désactivé à tout moment. Désactivez Moniteur d'événements si vous ne souhaitez pas que le système envoie des notifications d'alertes. Si vous exécutez le moniteur d'événements sur plusieurs systèmes, la désactivation du moniteur sur tous les systèmes sauf un évite l'envoi de messages en double. REMARQUE : il vous est recommandé de configurer le moniteur des événements de sorte qu'il démarre par défaut sur une station de gestion s'exécutant 24 h sur 24. Windows Pour activer ou désactiver le moniteur des événements : 1. Cliquez sur Start → Paramètres → Panneau de configuration → Outils d'administration → Services ou cliquez sur Démarrer → Outils d'administration → Services. 2. Dans la liste des services, sélectionnez Moniteur des événements de MD Storage Manager. 3. Sélectionnez Action → Propriétés. 4. Pour activer le moniteur des événements, cliquez sur Démarrer dans la zone État du service. 5. Pour désactiver Moniteur des événements, cliquez sur Démarrer dans la zone État du service. 55Linux Pour activer Moniteur des événements, accédez à l'invite de commandes et entrez SMmonitor start, puis appuyez sur . Lorsque le démarrage du programme commence, le message suivant apparaît : SMmonitor démarré. Pour désactiver Moniteur des événements, démarrez l'application d'émulation de terminal (console ou xterm), accédez à l'invite de commandes et entrez SMmonitor stop, puis appuyez sur . Une fois l'arrêt du programme terminé, le message suivant apparaît : Arrêt du processus Mmonitor. 566 À propos de l'hôte Configuration de l'accès des hôtes Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) comprend plusieurs modules. L'un deux est l'agent de contexte hôte, installé en même temps que MD Storage Manager et exécuté en continu en arrière-plan. Si l'agent de contexte hôte est en cours d'exécution sur un hôte, cet hôte et les ports de la matrice de stockage sur lesquels il est connecté sont automatiquement détectés par MD Storage Manager. Les ports d'hôte apparaissent dans l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre Gestion des matrices (AMW). L'hôte doit être manuellement ajouté à la liste Groupe d'hôtes par défaut de l'onglet Adressages d'hôte. REMARQUE : Sur les matrices de stockage MD3260i et MD3660i qui utilisent le protocole iSCSI, l'agent de contexte hôte n'est pas dynamique. Vous devez le redémarrer après avoir établi des sessions iSCSI pour qu'il détecte automatiquement ces sessions. Utilisez l'Assistant Définition d'hôte pour définir les hôtes qui accèdent aux disques virtuels de la matrice de stockage. La définition d'un hôte est l'une des étapes nécessaires pour que la matrice de stockage connaisse les hôtes qui lui sont rattachés et ceux qu'elle doit laisser accéder aux disques virtuels. Pour en savoir plus sur la définition des hôtes, reportez-vous à « Définition d'un hôte ». Pour autoriser l'hôte à écrire sur la matrice de stockage, vous devez adresser cet hôte sur le disque virtuel. Cet adressage autorise un hôte ou un groupe d'hôtes à accéder à un disque virtuel particulier ou à un certain nombre de disques virtuels dans la matrice de stockage. Vous définissez les adressages dans l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre AMW. Dans l'onglet Récapitulatif de la fenêtre AMW, la zone Adressages d'hôte indique le nombre d'hôtes configurés pour accéder à la matrice de stockage. Cliquez sur Hôtes configurés dans la zone Adressages d'hôte pour consulter le nom des hôtes. Une série d'éléments, notamment les groupes d'hôtes, hôtes et ports d'hôte par défaut, sont affichés en tant que nœuds dans l'arborescence d'objets figurant dans le volet de gauche de l'onglet Adressages d'hôte. Vous pouvez reconfigurer la topologie des hôtes. Vous pouvez réaliser les tâches suivantes : • Créer un hôte et attribuer un alias ou une étiquette utilisateur. • Ajouter ou associer un nouvel identificateur de port d'hôte à un hôte particulier. • Modifier l'alias ou l'étiquette utilisateur de l'identificateur de port d'hôte. • Déplacer ou associer un identificateur de port d'hôte à un hôte différent. • Remplacer un identificateur de port d'hôte par un nouvel identificateur de port d'hôte. • Activer manuellement un port d'hôte inactif pour que celui-ci puisse accéder à des adressages LUN spécifiques à un hôte ou à un groupe d'hôtes. • Modifier le type d'un port d'hôte. • Déplacer un hôte d'un groupe d'hôtes à un autre. • Supprimer un groupe d'hôtes, un hôte, ou un identificateur de port d'hôte. • Renommer un groupe d'hôtes, ou un hôte. 57Utilisation de l'onglet Adressages d'hôte L'onglet Adressages d'hôte vous permet d'effectuer les opérations suivantes : • Définir les hôtes et les groupes d'hôtes • Ajouter des adressages aux groupes d'hôtes sélectionnés Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Définition d'un hôte Vous pouvez utiliser l'Assistant Définition d'hôte de la fenêtre AMW pour définir un hôte pour une matrice de stockage. Vous pouvez ajouter soit un ID de port d'hôte non associé, soit un nouvel ID de port d'hôte. Vous devez spécifier une étiquette utilisateur avant d'ajouter un identificateur de port d'hôte (le bouton Ajouter est désactivé tant que vous ne l'avez pas fait). Pour définir un hôte : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Définir → Hôte. – Sélectionnez l'onglet Configuration, puis cliquez sur Définir des hôtes manuellement. – Sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. Cliquez avec le bouton droit sur le nœud racine (nom de la matrice de stockage), le nœud Groupe par défaut ou le nœud Groupe d'hôtes dans l'arborescence d'objets où ajouter l'hôte, puis sélectionnez Définir → Hôte dans le menu contextuel. La fenêtre Spécifier un nom d'hôte s'affiche. 3. Sous Nom d'hôte, saisissez un nom alphanumérique contenant jusqu'à 30 caractères. 4. Sélectionnez l'option adéquate dans le champ Envisagez-vous d'utiliser les partitions de stockage dans cette matrice de stockage ? puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Indiquer les identificateurs du port hôte s'affiche. 5. Sélectionnez l'option pertinente pour ajouter un identificateur de port hôte à l'hôte. Vous pouvez sélectionner : – Ajouter en sélectionnant un identificateur de port d'hôte non associé connu : dans le champ Identificateurs de port d'hôte non associé connus, sélectionnez l'identificateur de port d'hôte pertinent. – Ajouter en créant un nouvel identificateur de port d'hôte : dans le champ Nouvel identificateur de port d'hôte, entrez un nom de 16 caractères et un alias de 30 caractères maximum pour l'identificateur de port d'hôte. Cliquez ensuite sur Ajouter. REMARQUE : le nom de l'identificateur de port d'hôte ne peut contenir que des lettres de A à F. 6. Cliquez sur Ajouter. L'identificateur de port d'hôte et l'alias correspondant sont ajoutés à la table des identificateurs de port d'hôte. 7. Cliquez sur Suivant. La fenêtre Spécifier le type d'hôte s'affiche. 8. Dans le champ Type d'hôte (système d'exploitation), sélectionnez le système d'exploitation pertinent pour l'hôte. La fenêtre Question relative au groupe d'hôtes s'affiche. 9. Dans la fenêtre Question relative au groupe d'hôtes, vous pouvez sélectionner les options suivantes : – Oui : cet hôte partage l'accès aux mêmes disques virtuels avec d'autres hôtes. – Non : cet hôte ne partage PAS l'accès aux mêmes disques virtuels avec d'autres hôtes. 5810. Cliquez sur Suivant. 11. Si vous sélectionnez : – Oui : la fenêtre Spécifier un groupe d'hôtes s'affiche. – Non : passez à l'étape 13. 12. Entrez le nom du groupe d'hôtes ou sélectionnez un groupe d'hôtes existant et cliquez sur Suivant. La fenêtre Aperçu s'affiche. 13. Cliquez sur Terminer. La fenêtre Création réussie s'affiche, confirmant que le nouvel hôte a été créé. 14. Pour créer un autre hôte, cliquez sur Oui dans la fenêtre Création réussie. Suppression de l'accès d'un hôte Pour supprimer l'accès d'un hôte : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Sélectionnez le nœud d'hôte dans l'arborescence d'objets du volet de gauche. 3. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Hôte → Supprimer. – Effectuez un clic droit sur le nœud hôte, puis sélectionnez Retirer dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Confirmation de la suppression s'affiche. 4. Saisissez oui. 5. Cliquez sur OK. Gestion des groupes d'hôtes Un groupe d'hôtes est une entité logique constituée de deux hôtes ou plus partageant l'accès à des disques virtuels spécifiques dans la matrice de stockage. Vous créez des groupes d'hôtes dans MD Storage Manager. Tous les hôtes d'un groupe doivent avoir le même type d'hôte (système d'exploitation). De plus, tous les hôtes d'un même groupe d'hôtes doivent utiliser un logiciel particulier, comme un logiciel de mise en cluster, pour gérer le partage des disques virtuels et l'accessibilité. Dans un cluster, tous les hôtes doivent être connectés à la matrice de stockage et ajoutés au groupe d'hôtes. Création d'un groupe d'hôtes Pour créer un groupe d'hôtes : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Dans l'arborescence d'objets, sélectionnez la matrice de stockage voulue ou le Groupe par défaut. 3. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Définir → Groupe d'hôtes. – Cliquez avec le bouton droit sur la matrice de stockage voulue ou sur Groupe par défaut, puis sélectionnez Définir → Groupe d'hôtes dans le menu contextuel. La fenêtre Définir un groupe d'hôtes s'affiche. 4. Saisissez le nom du nouveau groupe d'hôtes dans le champ Entrer le nom du nouveau groupe d'hôtes. 5. Sélectionnez les hôtes appropriés dans la zone Sélectionnez les hôtes à ajouter. 596. Cliquez sur Ajouter. Le nouvel hôte est ajouté dans la zone Hôtes du groupe. REMARQUE : Pour retirer des hôtes, sélectionnez les hôtes dans la zone « Hôtes du groupe », puis cliquez sur Retirer. 7. Cliquez sur OK. Ajout d'un hôte à un groupe d'hôtes Vous pouvez ajouter un hôte à un groupe d'hôtes existant ou à un nouveau groupe, à l'aide de l'Assistant Définition d'hôte. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Définition d'un hôte ». Vous pouvez également déplacer un hôte d'un groupe d'hôtes à un autre. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Déplacement d'un hôte vers un autre groupe d'hôtes ». Retrait d'un hôte d'un groupe d'hôtes Vous pouvez retirer un hôte de l'arborescence d'objets figurant dans l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre AMW. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Retrait d'un groupe d'hôtes ». Déplacement d'un hôte vers un autre groupe d'hôtes Pour déplacer un hôte vers un autre groupe d'hôtes : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte et cliquez sur le nœud d'hôte dans l'arborescence d'objets. 2. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Hôte → Déplacer. – Effectuez un clic droit sur le nœud hôte, puis sélectionnez Déplacer dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Déplacer l'hôte s'affiche. 3. Dans la liste Sélectionnez un groupe d'hôtes, sélectionnez le groupe vers lequel déplacer l'hôte. Vous pouvez également sortir l'hôte du groupe d'hôtes pour l'ajouter au groupe par défaut. La boîte de dialogue de confirmation Déplacer un hôte s'affiche. 4. Cliquez sur Oui. L'hôte est déplacé vers le groupe d'hôtes sélectionné avec les adressages suivants : – L'hôte retient les adressages de disque virtuel spécifiques qui lui étaient attribués. – L'hôte hérite des adressages de disque virtuel attribués au groupe d'hôtes vers lequel il est déplacé. – L'hôte perd les adressages de disque virtuel attribués au groupe d'hôtes depuis lequel vous le déplacez. Suppression d'un groupe d'hôtes Pour supprimer un groupe d'hôtes : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte et cliquez sur le nœud de groupe d'hôtes dans l'arborescence d'objets. 2. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Groupe d'hôtes → Supprimer. 60– Cliquez avec le bouton droit sur le nœud de groupe d'hôtes, puis sélectionnez Supprimer dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Supprimer s'affiche. 3. Cliquez sur Oui. Le groupe d'hôtes est supprimé. Topologie des hôtes La topologie des hôtes est l'organisation des hôtes, groupes d'hôtes et interfaces d'hôte configurés pour une matrice de stockage. Vous affichez la topologie des hôtes dans l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre AMW. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilisation de l'onglet Adressages d'hôte ». Les tâches suivantes modifient la topologie hôte : • Déplacement d'un système ou d'une connexion hôte • Renommage d'un groupe d'hôtes, d'un hôte ou d'une connexion hôte • Ajout d'une connexion hôte • Remplacement d'une connexion hôte • Modification d'un type d'hôte MD Storage Manager détecte automatiquement ces modifications sur les systèmes hôtes qui exécutent le logiciel d'agent hôte. Démarrage ou arrêt de l'agent de contexte hôte L'agent de contexte hôte détecte la topologie des hôtes. Il démarre et s'arrête en même temps que l'hôte. Vous pouvez afficher la topologie détectée par l'agent de contexte hôte en cliquant sur Configurer l'accès de l'hôte (Automatique) dans l'onglet Configurer de MD Storage Manager. Vous devez arrêter puis redémarrer l'agent de contexte hôte pour afficher les modifications de la topologie hôte si : • Une nouvelle matrice de stockage est connectée au serveur hôte. • Un hôte est ajouté lors de la mise sous tension des modules contrôleurs RAID. Pour démarrer ou arrêter l'agent de contexte hôte sous Linux, entrez les commandes suivantes à l'invite : SMagent start SMagent stop Vous devez arrêter, puis redémarrer SMagent après les opérations suivantes : • La mise hors ligne ou le remplacement d'un contrôleur. • La suppression des connexions entre hôte et matrice de stockage ou l'ajout de connexions entre hôte et matrice de stockage au serveur hôte Linux. Pour démarrer ou arrêter l'agent de contexte hôte sous Windows : 1. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Cliquez sur Démarrer → Paramètres → Panneau de configuration → Outils d'administration → Services . – Cliquez sur Démarrer → Outils d'administration → Services . 2. Dans la liste des services, sélectionnez Agent Gestionnaire de stockage sur disques modulaires. 3. Si l'agent de contexte hôte est en cours d'exécution, cliquez sur Action → Arrêter , puis attendez à peu près 5 secondes. 614. Cliquez sur Action → Démarrer. Protection des chemins de données E/S Vous pouvez établir plusieurs connexions entre hôte et matrice pour un même hôte. Veillez à sélectionner toutes les connexions à la matrice lorsque vous configurez l'accès de cet hôte à la matrice de stockage. REMARQUE : Pour plus d'informations concernant les configurations de câblage, voir le Guide de déploiement. REMARQUE : Pour en savoir plus sur la configuration des hôtes, reportez-vous à « À propos de l'hôte ». Si un composant (module de contrôleur RAID, câble, etc.) tombe en panne ou en cas d'erreur du chemin de données vers le module de contrôleur RAID, le disque virtuel devient la propriété du deuxième module de contrôleur RAID (non préféré) pour le traitement. Ce type d'erreur ou d'échec est appelé basculement. Les pilotes des structures multichemins comme Microsoft Multi-Path IO (MPIO) et Linux Device Mapper sont installés sur des systèmes hôtes qui accèdent à la matrice de stockage et fournissent un basculement de chemin E/S. Pour en savoir plus sur Linux DM, reportez-vous à « Device Mapper Multipath pour Linux ». Pour en savoir plus sur MPIO, visitez le site microsoft.com. REMARQUE : Le pilote multichemin doit être installé sur les hôtes en permanence, même lorsque la configuration ne présente qu'un seul chemin d'accès au système de stockage (dans le cadre d'une configuration de cluster à port unique, par exemple). Lors du basculement, le transfert de disque virtuel est classé comme étant un événement critique. Une notification d'alerte est envoyée automatiquement (si vous avez défini les destinations des alertes pour la matrice de stockage). Gestion des identificateurs de port d'hôte Vous pouvez effectuer les opérations suivantes pour gérer les identificateurs de port d'hôte ajoutés à la matrice de stockage : • Ajouter : associer un nouvel identificateur de port d'hôte à un hôte particulier. • Modifier : changer l'alias de l'identificateur de porte d'hôte ou son étiquette utilisateur. Vous pouvez déplacer (associer) l'identificateur de port d'hôte vers un autre hôte. • Remplacer : remplacer un identificateur de port d'hôte particulier par un autre. • Supprimer : supprimer l'association entre un identificateur de port d'hôte particulier et l'hôte associé. Pour gérer un identificateur de port d'hôte : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Effectuez l'une des actions suivantes : – Cliquez avec le bouton droit sur l'hôte dans l'arborescence d'objets, puis sélectionnez Gérer les identificateurs de port d'hôte dans le menu contextuel. – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Gérer les identificateurs de port d'hôte. La boîte de dialogue Gérer les identificateurs de port d'hôte s'affiche. 3. Pour gérer les identificateurs de port d'hôte dans la liste Afficher les identificateurs de port d'hôte associés à : – Pour un hôte particulier, sélectionnez l'hôte dans la liste des hôtes associés à la matrice de stockage. – Pour tous les hôtes, sélectionnez Tous les hôtes dans la liste des hôtes associés à la matrice de stockage. 4. Si vous ajoutez un nouvel identificateur de port d'hôte, passez à l'étape 5. Si vous gérez un identificateur existant, passez à l'étape 10. 5. Cliquez sur Ajouter. 62La boîte de dialogue Ajouter un identificateur de port d'hôte s'affiche. 6. Sélectionnez le type d'interface d'hôte approprié. 7. Sélectionnez la méthode d'ajout d'un identificateur de port d'hôte à l'hôte. Vous pouvez sélectionner : – Ajouter en sélectionnant un identificateur de port d'hôte non associé connu : sélectionnez l'identificateur de port d'hôte approprié dans la liste Identificateurs de port d'hôte non associé connus existante. – Ajouter en créant un nouvel identificateur de port d'hôte : dans le champ Nouvel identificateur de port d'hôte, entrez le nom du nouvel identificateur. 8. Dans le champ Alias, entrez un nom alphanumérique de 30 caractères maximum. 9. Dans le champ Associé à l'hôte, sélectionnez l'hôte voulu. L'identificateur de port d'hôte nouvellement ajouté apparaît dans la zone Informations sur l'identificateur de port d'hôte. 10. Sélectionnez l'identificateur de port d'hôte à gérer dans la liste de la zone Informations sur l'identificateur de port d'hôte. 11. Effectuez une de ces actions pour l'identificateur de port d'hôte sélectionné : – Pour modifier l'identificateur de port d'hôte : sélectionnez l'identificateur de port d'hôte approprié, puis cliquez sur Modifier. La boîte de dialogue Modifier l'identificateur de port d'hôte apparaît. Mettez à jour les informations Étiquette utilisateur et Associé à l'hôte, puis cliquez sur Enregistrer. – Pour remplacer l'identificateur de port d'hôte : sélectionnez l'identificateur voulu, puis cliquez sur Remplacer. La boîte de dialogue Remplacer un identificateur de port d'hôte apparaît. Remplacez l'identificateur actuel par un identificateur de port d'hôte non associé connu, ou bien créez un nouvel identificateur, mettez à jour les informations Étiquette utilisateur, puis cliquez sur Remplacer. – Pour supprimer l'identificateur de port d'hôte : sélectionnez l'identificateur voulu, puis cliquez sur Modifier. La boîte de dialogue Supprimer un identificateur de port d'hôte apparaît. Entrez oui, puis cliquez sur OK. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. 63647 Groupes de disques et disques virtuels Création de groupes de disques et de disques virtuels Vous créez des groupes de disques dans la capacité non configurée d'une matrice de stockage et vous créez des disques virtuels dans la capacité libre d'un groupe de disques. Le nombre maximal de disques physiques pris en charge dans un groupe de disques est de 120 (180 si vous activez la fonction premium). Les hôtes attachés à la matrice de stockage peuvent lire et écrire des données sur les disques virtuels. REMARQUE : Pour pouvoir créer des disques virtuels, vous devez commencer par organiser les disques physiques en groupes, puis configurer l'accès des hôtes. Vous pouvez ensuite créer des disques virtuels dans un groupe de disques. Pour créer un disque virtuel, vous disposez de deux méthodes : • Créer un nouveau groupe de disques à partir de la capacité non configurée. Définissez d'abord le niveau de RAID et la capacité libre (espace de stockage disponible) pour le groupe de disques, puis définissez les paramètres du premier disque virtuel du nouveau groupe de disques. • Créer un nouveau disque virtuel dans la capacité libre d'un groupe de disques existant. Il vous suffit de préciser les paramètres du nouveau disque virtuel. Un groupe de disques comporte une quantité définie de capacité libre, configurée lors de la création du groupe de disques. Vous pouvez utiliser cette capacité libre pour diviser le groupe de disques en un ou plusieurs disques virtuels. Vous disposez de deux méthodes pour créer des groupes de disques et des disques virtuels : • Configuration automatique : méthode la plus rapide, mais dont les options de configuration sont limitées. • Configuration manuelle : offre davantage d'options de configuration. Lorsque vous créez un disque virtuel, tenez compte de l'utilisation de ce disque virtuel, puis sélectionnez une capacité adaptée à cette utilisation. Par exemple, si un groupe de disques comporte un disque virtuel stockant des fichiers multimédias (généralement volumineux) et un autre stockant des fichiers texte (généralement de petite taille), le disque virtuel de fichiers multimédias nécessite davantage de capacité que le disque virtuel de fichiers texte. Vous devez organiser un groupe de disques en fonction des tâches et sous-tâches associées. Par exemple, si vous créez un groupe de disques pour le département Comptabilité, vous pouvez créer ensuite des disques virtuels correspondant aux types d'opérations comptables effectuées par ce département : AR, comptes clients, AP, comptes fournisseurs, facturation interne, etc. Dans ce scénario, les disques virtuels AR et AP nécessitent probablement davantage de capacité que le disque virtuel dédié à la facturation interne. REMARQUE : Sous Linux, vous devez redémarrer l'hôte après avoir supprimé des disques virtuels afin de réinitialiser les entrées /dev. REMARQUE : Pour pouvoir utiliser un disque virtuel, vous devez l'enregistrer auprès des systèmes hôtes. Reportezvous à « Adressage entre hôte et disque virtuel ». Création de groupes de disques Vous pouvez créer des groupes des disques par configuration Automatique ou par configuration Manuelle. 65Pour créer des groupes de disques : 1. Pour démarrer l'Assistant Créer un groupe de disques, effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour créer un groupe de disques à partir de la capacité non configurée de la matrice de stockage, ouvrez l'onglet Services de stockage et de copie, puis sélectionnez une matrice de stockage et cliquez avec le bouton droit sur le nœud Capacité non configurée totale. Cliquez ensuite sur Créer un groupe de disques dans le menu contextuel. – Pour créer un groupe de disques à partir des disques physiques non attribués de la matrice de stockage, ouvrez l'onglet Services de stockage et de copie, sélectionnez un ou plusieurs disques physiques non attribués ayant le même type, puis, dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Groupe de disques → Créer. – Sélectionnez l'onglet Matériel et cliquez avec le bouton droit sur les disques physiques non attribués, puis sélectionnez Créer un groupe de disques dans le menu contextuel. – Pour créer un groupe de disques sécurisé, dans l'onglet Matériel, sélectionnez un ou plusieurs disques physiques non attribués avec gestion de la sécurité ayant le même type, puis, dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Groupe de disques → Créer. La fenêtre Introduction (Créer un groupe de disques) s'affiche. 2. Cliquez sur Suivant. La fenêtre Nom du groupe de disques et sélection des disques physiques s'affiche. 3. Saisissez un nom de groupe de disques de jusqu'à 30 caractères dans la zone Nom du groupe de disques. 4. Sélectionnez les entrées Options de sélection des disques physiques appropriées, puis cliquez sur Suivant. Vous pouvez choisir parmi les options suivantes : – Automatique. – Manuel. 5. Pour la configuration automatique, la fenêtre Niveau de RAID et capacité s'affiche : a) Choisissez l'entrée appropriée dans la zone Sélectionner un niveau de RAID. Vous pouvez sélectionner les niveaux de RAID 0, 1/10, 6 et 5. Selon le niveau de RAID sélectionné, les disques physiques disponibles pour le niveau de RAID sélectionné s'affichent dans le tableau Sélection de la capacité. b) Dans le tableau Sélectionner la capacité, sélectionnez la capacité de groupe de disques appropriée, puis cliquez sur Terminer. 6. Pour la configuration manuelle, la fenêtre Sélection manuelle des disques physiques s'affiche. a) Choisissez l'entrée appropriée dans la zone Sélectionner un niveau de RAID. Vous pouvez sélectionner les niveaux de RAID 0, 1/10, 6 et 5. En fonction du niveau de RAID choisi, les disques physiques disponibles sont affichés dans le tableau Disques physiques non sélectionnés. b) Dans le tableau Disques physiques non sélectionnés, choisissez les disques physiques appropriés, puis cliquez sur Ajouter. REMARQUE : Pour sélectionner plusieurs disques physiques simultanément, maintenez les touches ou enfoncées tout en sélectionnant des disques physiques supplémentaires. c) Cliquez sur Calculer la capacité pour afficher la capacité du nouveau groupe de disques. d) Cliquez sur Terminer. Un message vous indique que le groupe de disques a été créé avec succès et que vous devez créer au moins un disque virtuel avant de pouvoir utiliser la capacité du nouveau groupe de disques. Pour en savoir plus sur la création des disques virtuels, reportez-vous à « Création de disques virtuels ». 66Localisation d'un groupe de disques Vous pouvez repérer physiquement et identifier tous les disques physiques qui constituent le groupe de disques sélectionné. Un voyant clignote sur chacun des disques physiques du groupe de disques. Pour localiser un groupe de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Cliquez avec le bouton droit sur un groupe de disques et sélectionnez Clignotement dans le menu contextuel. Les voyants du groupe de disques sélectionné clignotent. 3. Une fois le groupe de disques localisé, cliquez sur OK. Les voyants arrêtent de clignoter. 4. Si les voyants du groupe de disques ne s'arrêtent pas de clignoter, sélectionnez dans la barre d'outils de la fenêtre AMW Matériel → Clignotement → Arrêter toutes les indications. Si les voyants s'arrêtent bien de clignoter, un message de confirmation apparaît. 5. Cliquez sur OK. Création de disques virtuels Gardez les importantes consignes suivantes à l'esprit lors de la création d'un disque virtuel : • Il est possible d'attribuer 256 numéros d'unité logique (LUN) par partition de stockage, mais ce nombre varie selon le système d'exploitation. • Après avoir créé un ou plusieurs disques virtuels, puis attribué un adressage, vous devez enregistrer le disque virtuel auprès du système d'exploitation. De plus, vous devez vous assurer que l'hôte reconnaît l'adressage entre le nom de la matrice de stockage physique et le nom du disque virtuel. Selon le système d'exploitation utilisé, exécutez les utilitaires basés sur l'hôte hot_add et SMdevices. • Si la matrice de stockage contient des disques physiques avec plusieurs types de support ou différents types d'interface, plusieurs nœuds Capacité non configurée peuvent apparaître dans le volet Total de capacité non configurée de l'onglet Services de stockage et de copie. Chaque type de disques physique est associé à un nœud Capacité non configurée si des disques physiques non configurés sont disponibles dans le boîtier d'extension. • Vous ne pouvez pas utiliser des technologies de disque différentes pour créer un groupe de disques et les disques virtuels qui en découlent. Chaque disque physique membre du groupe de disques doit avoir le même type de disque physique. REMARQUE : Veillez à créer des groupes de disques avant de créer des disques virtuels. Si vous choisissez un nœud Capacité non configurée ou des disques physiques non attribués pour créer un disque virtuel, la boîte de dialogue Groupe de disques requis. Cliquez sur Oui et créez un groupe de disques à l'aide de l'Assistant Créer un groupe de disques. L'Assistant Créer un disque virtuel s'affiche une fois que vous avez créé le groupe de disques. Pour créer des disques virtuels : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le nœud Capacité libre d'un groupe de disques existants. La fenêtre Créer un disque virtuel : Spécifier les paramètres s'affiche. 3. Sélectionnez l'unité appropriée pour la mémoire dans la zone Unités, puis saisissez la capacité du disque virtuel dans la zone Nouvelle capacité de disque virtuel. 4. Dans la zone Nom du disque virtuel, saisissez un nom de disque virtuel composé de 30 caractères maximum. 5. Dans la liste Adresser sur l'hôte, sélectionnez l'hôte voulu ou cliquez sur Adressage ultérieur. 6. Dans la zone Attributs de QoS (Qualité de service) vous pouvez sélectionner les options suivantes : 67– Activer la protection Data Assurance (DA) sur le nouveau disque virtuel – Utiliser le cache Flash 7. Dans la liste Type de caractéristiques d'E/S du disque virtuel, sélectionnez le type approprié. Vous pouvez choisir les options suivantes : – Système de fichiers, option standard – Base de données – Multimédia – Personnalisé REMARQUE : Si vous sélectionnez Personnalisé, vous devez sélectionner la taille de segment appropriée. 8. Sélectionnez Activer la pré-extraction de lecture de cache dynamique. Pour en savoir plus sur les paramètres de cache de disque virtuel, reportez-vous à « Modification des paramètres de cache de disque virtuel ». REMARQUE : L'option Activer la pré-extraction de lecture de cache dynamique doit être désactivée si le disque virtuel est utilisé pour les applications de base de données ou pour les applications comportant le plus grand nombre de lectures aléatoires. 9. Dans la liste Taille de segment, sélectionnez la taille appropriée. 10. Cliquez sur Terminer. Les disques virtuels sont créés. REMARQUE : Un message d'invite vous demande d'indiquer si vous souhaitez créer un autre disque virtuel. Cliquez sur Oui pour continuer, sinon cliquez sur Non. Modification de la priorité de modification des disques virtuels Vous pouvez indiquer le paramètre de priorité de modification d'un seul ou de plusieurs disques virtuels d'une matrice de stockage. Les consignes de modification de la priorité d'un disque virtuel sont les suivantes : • Si plusieurs disques virtuels sont sélectionnés, la priorité de modification utilisée par défaut est la plus faible. La priorité actuelle est affichée uniquement si vous sélectionnez un seul disque virtuel. • La modification de la priorité à l'aide de cette option entraîne la modification de la priorité des disques virtuels sélectionnés. Pour changer la priorité de modification de disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez un disque virtuel. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Priorité de modification. La fenêtre Modifier la priorité de modification s'affiche. 4. Sélectionnez un ou plusieurs disques virtuels. Déplacez le curseur Modifier la priorité de modification vers la position voulue. REMARQUE : Pour sélectionner des disques virtuels non adjacents, appuyez sur la touche , puis cliquez pour sélectionner les disques virtuels appropriés. Pour sélectionner des disques virtuels adjacents, appuyez sur et cliquez sur les disques appropriés. Pour sélectionner tous les disques virtuels disponibles, cliquez sur Sélectionner tout. 5. Cliquez sur OK. Un message vous invite à confirmer le changement apporté à la priorité de modification du disque virtuel. 686. Cliquez sur Oui. 7. Cliquez sur OK. Modification des paramètres de cache de disque virtuel Vous pouvez indiquer les paramètres de mémoire cache d'un seul ou de plusieurs disques virtuels d'une matrice de stockage. Les consignes de modification des paramètres de cache d'un disque virtuel sont les suivantes : • Après l'ouverture de la boîte de dialogue Modifier les paramètres de cache, le système peut afficher une fenêtre indiquant que le module de contrôleur RAID a temporairement suspendu les opérations de mise en cache. Cette action peut se produire lors du chargement d'une nouvelle batterie, en cas de retrait d'un module de contrôleur RAID ou lorsque le module de contrôleur RAID détecte une non-correspondance des tailles de cache. Une fois le problème résolu, les propriétés de cache sélectionnées dans la boîte de dialogue deviennent actives. Si tel n'est pas le cas, contactez votre représentant du support technique. • Si vous sélectionnez plusieurs disques virtuels, le système affiche les données par défaut, à savoir aucun paramètre sélectionné. Les paramètres de cache actuels s'affichent uniquement si vous sélectionnez un seul disque virtuel. • Si vous modifiez les paramètres de cache à l'aide de cette option, la priorité de tous les disques virtuels que vous sélectionnez est modifiée. Pour modifier les paramètres de cache de disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un disque virtuel. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Paramètres de cache. La fenêtre Modifier les paramètres de cache s'affiche. 3. Sélectionnez un ou plusieurs disques virtuels Pour sélectionner des disques virtuels non adjacents, appuyez sur la touche , puis cliquez. Pour sélectionner des disques virtuels adjacents, appuyez sur et cliquez. Pour sélectionner tous les disques virtuels disponibles, cliquez sur Sélectionner tout. 4. Dans la zone Propriétés de cache, vous pouvez sélectionner : – Activer la mise en cache de la lecture – Activer la mise en cache de l'écriture * Activer la mise en cache de l'écriture sans batteries : sélectionnez cette option pour que la mise en cache de l'écriture continue même si les batteries du module de contrôleur RAID sont complètement déchargées, partiellement chargées ou absentes. * Activer la mise en cache de l'écriture avec mise en miroir : sélectionnez cette option pour mettre en miroir les données en cache sur deux modules de contrôleur RAID redondants ayant la même taille de cache. – Activer la pré-extraction de lecture de cache dynamique PRÉCAUTION : Perte de données possible : en sélectionnant l'option Activer la mise en cache de l'écriture sans batteries, vous autorisez la mise en cache de l'écriture à se poursuivre même si les batteries sont entièrement déchargées ou ne sont pas complètement chargées. En général, la mise en cache de l'écriture est temporairement suspendue par le module de contrôle RAID jusqu'à ce que les batteries soient chargées. Si vous sélectionnez cette option alors que vous n'avez pas de protection via un onduleur, vous risquez de perdre des données. De plus, vous pouvez perdre des données si vous n'avez pas de batteries de module de contrôleur RAID et que vous choisissez d'activer la mise en cache de l'écriture sans batteries. 69REMARQUE : Si l'option Batteries de module de contrôleur RAID en option est activée, l'option Activer la mise en cache de l'écriture n'apparaît pas. L'option d'activation de la mise en cache de l'écriture sans batteries est toujours disponible mais, par défaut, elle n'est pas sélectionnée. REMARQUE : Le cache est automatiquement vidé une fois la case Activer la mise en cache de l'écriture décochée. 5. Cliquez sur OK. Un message vous invite à confirmer le changement apporté à la priorité de modification du disque virtuel. 6. Cliquez sur Oui. 7. Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Modifier les propriétés de disque virtuel - Avancement s'affiche. Modification de la taille de segment d'un disque virtuel Vous pouvez modifier la taille de segment du disque virtuel sélectionné. Pendant cette opération, les performances d'E/S sont affectées mais les données restent disponibles. Appliquez les consignes suivantes pour modifier la taille de segment : • Une fois lancée, cette opération ne peut pas être annulée. • Ne lancez cette opération que si l'état du groupe de disques est Optimal. • MD Storage Manager détermine les changements de taille de segment autorisés. Les tailles de segments qui constituent des transitions inappropriées depuis la taille actuelle ne sont pas disponibles dans le menu. Les transitions autorisées sont généralement celles qui doublent la taille de segment actuelle ou la divisent par deux. Par exemple, si la taille de segment de disque actuelle est de 32 Ko, la nouvelle taille autorisée est soit 16 Ko, soit 64 Ko. REMARQUE : L'opération de changement de la taille de segment est plus lente que les autres opérations de modification (par exemple, la modification du niveau de RAID ou l'ajout de capacité libre à un groupe de disques). Cette lenteur résulte du mode de réorganisation des données et des procédures de sauvegarde interne temporaire exécutées pendant cette opération. La durée d'une opération de modification de la taille de segment dépend des éléments suivants : • La charge d'E/S à partir de l'hôte • La priorité de modification du disque virtuel • Le nombre de disques physiques du groupe de disques • Le nombre de ports de disque physique • La puissance de traitement des modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage Pour que l'opération soit plus rapide, corrigez la priorité de modification afin d'utiliser le niveau le plus élevé ; ceci risque cependant de nuire aux performances d'E/S du système. Pour modifier la taille de segment d'un disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un disque virtuel. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Taille de segment. 3. Sélectionnez la taille de segment requise. Un message vous invite à confirmer la taille de segment sélectionnée. 4. Cliquez sur Oui. L'opération de modification de la taille de segment démarre. L'icône de disque virtuel du volet Détails affiche l'état Opération en cours pendant toute l'opération. 70REMARQUE : Pour afficher l'avancement de l'opération de modification ou en modifier la priorité, sélectionnez un disque virtuel dans le groupe de disques, puis, dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Priorité de modification. Modification du type d'E/S Vous pouvez spécifier les caractéristiques d'E/S des disques virtuels que vous définissez dans le cadre de la configuration de la matrice de stockage. Les caractéristiques d'E/S attendues des disques virtuels sont appliquées par le système pour indiquer la taille de segment et le paramètre de pré-extraction de lecture de cache dynamique par défaut applicables. Reportez-vous aux rubriques de l'aide en ligne pour en savoir plus sur l'Assistant Automatic Configuration (Configuration automatique). REMARQUE : Vous pouvez modifier le paramètre de pré-extraction de lecture de cache dynamique ultérieurement, en sélectionnant Stockage → Disque virtuel → Modifier → Paramètres de cache dans la barre de menus. Vous pouvez modifier ultérieurement la taille de segment en sélectionnant Stockage → Disque virtuel → Modifier → Taille de segment dans la barre de menus. Les types de caractéristiques d'E/S affichés ci-dessous ne sont présentés que lors du processus de création de disque virtuel. Lorsque vous choisissez l'une des caractéristiques d'E/S de disque virtuel, le paramètre de pré-extraction de cache dynamique et la taille de segment traditionnellement appropriés aux motifs d'E/S attendus sont entrés respectivement dans les champs Pré-extraction de lecture de cache dynamique et Taille de segment. Pour modifier le type d'E/S : 1. Pour activer la mise en cache de lecture, sélectionnez Activer la mise en cache de lecture. 2. Pour activer la pré-extraction de lecture de cache dynamique, sélectionnez Activer la pré-extraction de lecture de cache dynamique. 3. Pour activer la mise en cache d'écriture, sélectionnez Activer la mise en cache d'écriture. 4. Sélectionnez l'une des options suivantes : – Activer la mise en cache de l'écriture avec mise en miroir : sélectionnez cette option pour mettre en miroir les données en cache sur deux modules de contrôleur RAID redondants ayant la même taille de cache. – Activer la mise en cache de l'écriture sans batteries : sélectionnez cette option pour que la mise en cache d'écriture continue même si les batteries du module contrôleur RAID sont complètement déchargées, partiellement chargées ou absentes. REMARQUE : Le cache est automatiquement vidé si vous désélectionnez la case à cocher Activer la mise en cache d'écriture. 5. Cliquez sur OK. 6. Dans la boîte de dialogue de confirmation, cliquez sur Oui. Une boîte de dialogue d'avancement d'affiche et indique le nombre de disques virtuels en cours de modification. Choix d'un type de disque physique approprié Vous pouvez créer des groupes de disques et des disques virtuels dans la matrice de stockage. Vous devez sélectionner la capacité à allouer au disque virtuel à partir de la capacité non configurée ou de la capacité libre disponible dans la matrice de stockage. Vous définissez ensuite les paramètres de base et paramètres facultatifs avancés du disque virtuel. Grâce aux nouvelles technologies de disque physique, il est désormais possible de combiner des disques physiques de types de support et d'interface différents au sein d'une même matrice de stockage. 71Sécurité de disque physique avec disque autocrypté La technologie SED (Self Encrypting Disk, disque autocrypté) empêche tout accès non autorisé aux données d'un disque physique ayant été physiquement retiré de la matrice de stockage. La matrice de stockage comporte une clé de sécurité. Les disques SED n'octroient l'accès aux données qu'à la matrice possédant la clé de sécurité correcte. Un disque SED ou un disque physique avec gestion de la sécurité crypte les données lors de l'écriture et les décrypte pour la lecture. Pour en savoir plus, consultez l'aide en ligne. Vous pouvez créer un groupe de disques sécurisé à partir de disques physiques avec gestion de la sécurité. Lorsque vous procédez ainsi, les disques physiques du groupe de disques deviennent des disques avec gestion de la sécurité. Une fois que vous avez activé la sécurité d'un disque physique avec gestion de la sécurité, ce disque demande la clé de sécurité correcte au module de contrôleur RAID pour la lecture ou l'écriture des données. Tous les disques physiques et modules de contrôleur RAID d'une matrice de stockage partagent la même clé de sécurité. Cette clé partagée permet l'accès en lecture et en écriture sur les disques physiques, alors que la clé de cryptage de chaque disque physique sert à crypter les données. Un disque physique avec gestion de la sécurité fonctionne comme n'importe quel autre disque physique tant que la sécurité n'a pas été activée. Chaque fois que vous coupez l'alimentation, puis la rallumez, tous les disques où la sécurité est activée passent à l'état de verrouillage de sécurité. Dans cet état, les données sont inaccessibles jusqu'à ce qu'un module de contrôleur RAID fournisse la clé de sécurité correcte. Vous pouvez afficher l'état de disque SED de chaque disque physique de la matrice de stockage dans la boîte de dialogue Propriétés de disque physique. Les informations d'état indiquent le type de disque de sécurité utilisé : • Avec gestion de sécurité • Sécurisé : sécurité activée ou désactivée • Accessible en lecture/écriture : avec ou sans verrouillage de sécurité Vous pouvez afficher l'état de disque SED de chaque groupe de disques de la matrice de stockage. Les informations d'état indiquent le type de matrice de stockage utilisé : • Avec gestion de sécurité • Sécurisé Le tableau suivant explique comment interpréter l'état de sécurité d'un groupe de disques Tableau 3. Interprétation de l'état de sécurité d'un groupe de disques Sécurisé Avec gestion de sécurité : Oui Avec gestion de sécurité : Non Oui Le groupe de disques est composé de tous les disques physiques SED et est en état Sécurisé. Non applicable. Seuls les disques physiques SED peuvent avoir l'état Sécurisé. Non Le groupe de disques est composé de tous les disques physiques SED et est en état Non sécurisé. Le groupe de disques n'est pas entièrement composé de disques physiques SED. Le menu Sécurité de disque physique s'affiche dans le menu Matrice de stockage. Le menu Sécurité de disque physique offre les options suivantes : • Créer une clé • Modifier la clé • Enregistrer la clé • Valider la clé 72• Importer une clé • Déverrouiller les lecteurs REMARQUE : Si vous n'avez pas créé de clé de sécurité pour la matrice de stockage, l'option Créer une clé est active. Si vous avez créé une clé de sécurité pour la matrice de stockage, l'option Créer une clé est inactive et porte une coche sur la gauche. Les options Modifier la clé, Enregistrer la clé et Valider la clé deviennent alors actives. L'option Sécuriser les disques physiques s'affiche dans le menu Groupe de disques. L'option Sécuriser les disques physiques est active lorsque les conditions suivantes sont réunies : • La sécurité de la matrice de stockage sélectionnée n'est pas activée mais la matrice est entièrement composée de disques physiques avec gestion de sécurité. • La matrice de stockage ne contient ni instantané de disque virtuel, ni disque virtuel d'instantané des données modifiées. • Le groupe de disques a l'état Optimal. • Une clé de sécurité est configurée pour la matrice de stockage. REMARQUE : L'option Sécuriser les disques physiques est inactive si ces conditions ne sont pas réunies. L'option Sécuriser des disques physiques est inactive et une coche apparaît sur sa gauche si la sécurité du groupe de disques est déjà activée. L'option Créer un groupe de disques sécurisé apparaît dans la boîte de dialogue Assistant Créer groupe de disques : Nom du groupe de disques et sélection des disques physiques. L'option Créer un groupe de disques sécurisé est active uniquement lorsque les conditions suivantes sont réunies : • Une clé de sécurité est installée dans la matrice de stockage. • Au moins un disque physique avec gestion de sécurité est installé dans la matrice de stockage. • Tous les disques physiques sélectionnés dans l'onglet Matériel sont des disques physiques avec gestion de sécurité. Vous pouvez effacer des disques physiques avec gestion de la sécurité afin de réutiliser les lecteurs dans un autre groupe de disques ou une autre matrice de stockage. Lors de l'effacement de disques physiques où la sécurité est activée, vérifiez que les données ne sont pas accessibles en lecture. Lorsque tous les disques physiques sélectionnés dans le volet Type de disque physique sont des disques avec gestion de la sécurité et qu'aucun n'appartient à un groupe de disques, l'option Effacement sécurisé apparaît dans le menu Matériel. Le mot de passe de la matrice de stockage protège cette dernière contre toute opération potentiellement destructive de la part d'utilisateurs non autorisés. Le mot de passe de la matrice de stockage est indépendant du disque SED, et ne doit pas être confondu avec la phrase de passe utilisée pour protéger les copies d'une clé de sécurité. Il est cependant recommandé de définir un mot de passe de matrice de stockage. Création d'une clé de sécurité Lorsque vous créez une clé de sécurité, elle est générée par le système et stockée en mode sécurisé par la matrice de stockage. Vous ne pouvez pas afficher ou lire la clé de sécurité. Vous devez en conserver une copie sur un autre support de stockage, comme sauvegarde en cas de panne du système ou en vue d'un transfert vers une autre matrice de stockage. La phrase de passe que vous fournissez permet de crypter et de décrypter la clé de sécurité pour stockage sur un autre support. Lorsque vous créez une clé de sécurité, vous fournissez également des informations afin de créer un identificateur de clé de sécurité. Ce dernier est également stocké sur disque physique ou support amovible. Il permet d'identifier la clé que la matrice de stockage utilise. Pour créer une clé de sécurité: 731. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Sécurité → Sécurité de disque physique → Créer une clé . 2. Effectuez l'une des actions suivantes : – Si la boîte de dialogue Créer une clé de sécurité apparaît, passez à l'étape 6. – Si la boîte de dialogue Mot de passe de matrice de stockage non défini ou la boîte de dialogue Mot de passe de matrice de stockage trop faible apparaît, passez à l'étape 3. 3. Indiquez si vous souhaitez définir (ou modifier) le mot de passe de matrice de stockage immédiatement. – Cliquez sur Oui pour définir ou modifier le mot de passe de matrice de stockage. La boîte de dialogue Modifier le mot de passe s'affiche. Passez à l'étape 4. – Cliquez sur Non pour continuer sans définir ni modifier le mot de passe de matrice de stockage. La boîte de dialogue Créer une clé de sécurité s'affiche. Passez à l'étape 6. 4. Dans le champ Nouveau mot de passe, entrez la chaîne de mot de passe de matrice de stockage. Si vous créez ce mot de passe pour la première fois, laissez vide le champ Mot de passe actuel. Appliquez les consignes suivantes concernant la puissance de cryptage du mot de passe de matrice de stockage lorsque vous le créez : – Le mot de passe doit contenir 8 à 30 caractères. – Il doit contenir au moins une majuscule. – Il doit contenir au moins une minuscule. – Il doit contenir au moins un chiffre. – Il doit contenir au moins un caractère non alphanumérique, par exemple, < > @ +. 5. Dans la zone Confirmer le nouveau mot de passe, saisissez à nouveau la même chaîne précédemment saisie dans la zone Nouveau mot de passe. 6. Dans le champ Identificateur de clé sécurisée, saisissez la chaîne à utiliser comme composante de l'identificateur de clé sécurisée. Vous pouvez entrer jusqu'à 189 caractères alphanumériques, sans espace, ponctuation ni symbole. Des caractères supplémentaires sont générés automatiquement et ajoutés à la fin de la chaîne que vous saisissez. Les caractères générés garantissent que l'identificateur de clé sécurisée est unique. 7. Saisissez un chemin ou un nom de fichier sur lequel enregistrer le fichier de clé de sécurité en effectuant une des opérations suivantes : – Modifiez le chemin par défaut en ajoutant un nom de fichier à sa terminaison. – Cliquez sur Naviguer pour naviguer vers le dossier de votre choix, puis ajouter un nom de fichier à la terminaison du chemin. 8. Dans le champ Phrase de passe, entrez la chaîne de votre choix. La phrase de passe doit : – Comporter 8 à 32 caractères – Contenir au moins une lettre majuscule – Contenir au moins une lettre minuscule – Contenir au moins un chiffre – Contenir au moins un caractère non alphanumérique, par exemple, < > @ + Le mot de passe entré est masqué. REMARQUE : La création de clé n'est active que si le mot de passe remplit les conditions ci-dessus. 9. Dans la boîte de dialogue Confirmer la phrase de passe, saisissez à nouveau la chaîne exacte saisie précédemment dans la boîte de dialogue Phrase de passe. Prenez note de la phrase de passe entrée et de l'identificateur de clé de sécurité associé. Vous aurez besoin de ces informations ultérieurement pour les opérations sécurisées. 10. Cliquez sur Créer une clé. 7411. Si la boîte de dialogue Saisie de texte non valide s'affiche, sélectionnez : – Oui : il existe des erreurs dans les chaînes entrées. La boîte de dialogue Saisie de texte non valide s'affiche. Lisez le message d'erreur et cliquez sur OK. Passez à l'étape 6. – Non : il n'existe aucune erreur dans les chaînes entrées. Passez à l'étape 12. 12. Prenez note de l'identificateur de clé de sécurité et du nom de fichier affichés dans la boîte de dialogue Création de clé de sécurité terminée, puis cliquez sur OK. Après avoir créé une clé de sécurité, vous pouvez créer des groupes de disques sécurisés à partir de disques physiques avec gestion de la sécurité. La création d'un groupe de disques sécurisé active la sécurité des disques physiques de ce groupe. Les disques physiques où la sécurité est activée passent à l'état Verrouillage de sécurité chaque fois que vous les rallumez. Ils ne peuvent être déverrouillés que par un module de contrôleur RAID qui fournit la clé correcte lors de l'initialisation du disque physique. Sinon, les disques physiques restent verrouillés et les données sont inaccessibles. L'état Verrouillage de sécurité interdit tout accès non autorisé aux données du disque physique avec sécurité activée, même si la personne non autorisée retire le disque physique et l'installe sur un autre ordinateur ou dans une autre matrice de stockage. Modification d'une clé de sécurité Lorsque vous modifiez une clé de sécurité, le système en génère une nouvelle, qui remplace la clé précédente. Vous ne pouvez pas afficher ou lire la clé de sécurité. Toutefois, vous devez en conserver une copie sur un autre support de stockage, comme sauvegarde en cas de panne du système ou en vue d'un transfert vers une autre matrice de stockage. La phrase de passe que vous fournissez permet de crypter et de décrypter la clé de sécurité pour stockage sur un autre support. Lorsque vous modifiez une clé de sécurité, vous fournissez également des informations afin de créer un identificateur de clé de sécurité. La modification de la clé de sécurité ne détruit aucune donnée. Vous pouvez modifier la clé de sécurité à tout moment. Avant de modifier la clé de sécurité, assurez-vous que : • Tous les disques virtuels de la matrice de stockage ont l'état Optimal. • Dans les matrices de stockage dotées de deux modules de contrôleur RAID, les deux sont présents et fonctionnent correctement. Pour modifier la clé de sécurité : 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Sécurité → Sécurité de disque physique → Modifier la clé . La fenêtre Confirmer la modification de la clé de sécurité s'affiche. 2. Saisissez oui dans la zone de texte, puis cliquez sur OK. La fenêtre Modifier la clé de sécurité s'affiche. 3. Dans le champ Identificateur de clé sécurisée, saisissez une chaîne qui devient un élément de l'identificateur de clé sécurisée. Vous pouvez également laisser la zone de texte vide ou saisir jusqu'à 189 caractères alphanumériques sans espace, ponctuation, ni symboles. Les caractères supplémentaires sont générés automatiquement. 4. Modifiez le chemin par défaut en ajoutant un nom de fichier à la fin ou cliquez sur Parcourir, naviguez jusqu'au dossier requis et entrez le nom du fichier. 5. Dans le champ Phrase de passe, saisissez une chaîne d'expression mot de passe. La phrase de passe doit remplir les conditions suivantes : – Comporter de huit à 32 caractères. – Contenir au moins une lettre majuscule. – Contenir au moins une lettre minuscule. 75– Contenir au moins un chiffre. – Contenir au moins un caractère non alphanumérique, par exemple, < > @ +. Le mot de passe entré est masqué. 6. Dans le champ Confirmez la phrase de passe, saisissez de nouveau la chaîne saisie dans le champ Phrase de passe. Prenez note de la phrase de passe entrée et de l'identificateur de clé de sécurité associé. Vous aurez besoin de ces informations ultérieurement pour les opérations sécurisées. 7. Cliquez sur Modifier la clé. 8. Prenez note de l'identificateur de clé de sécurité et du nom de fichier affichés dans la boîte de dialogue Modification de clé de sécurité terminée, puis cliquez sur OK. Enregistrement d'une clé de sécurité Vous enregistrez une copie de la clé de sécurité, stockable en externe, lors de la création initiale de cette clé et à chaque modification. Vous pouvez à tout moment créer des copies stockables supplémentaires. Pour enregistrer une nouvelle copie de la clé de sécurité, vous devez entrer la phrase de passe. Il n'est pas nécessaire de choisir une phrase de passe identique à celle définie lors de la création de la clé de sécurité ou lors de sa dernière modification. En effet, la phrase de passe est propre à la copie spécifique de la clé de sécurité que vous enregistrez. Pour enregistrer la clé de sécurité de la matrice de stockage, 1. Dans la barre d'outils de la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Sécurité → Sécurité de disque physique → Enregistrer la clé . La fenêtre Enregistrer le fichier de clé de sécurité - Saisir le mot de passe s'affiche. 2. Modifiez le chemin par défaut en ajoutant un nom de fichier à la fin ou cliquez sur Parcourir, naviguez jusqu'au dossier requis et entrez le nom du fichier. 3. Dans le champ Phrase de passe, saisissez une chaîne d'expression mot de passe. La phrase de passe doit remplir les conditions suivantes : – Comporter de huit à 32 caractères. – Contenir au moins une lettre majuscule. – Contenir au moins une lettre minuscule. – Contenir au moins un chiffre. – Contenir au moins un caractère non alphanumérique, par exemple, < > @ +. Le mot de passe entré est masqué. 4. Dans le champ Confirmez la phrase de passe, saisissez de nouveau la chaîne saisie dans le champ Phrase de passe. Prenez note de la phrase de passe entrée. Vous en aurez besoin ultérieurement pour les opérations sécurisées. 5. Cliquez sur Enregistrer. 6. Prenez note de l'identificateur de clé de sécurité et du nom de fichier affichés dans la boîte de dialogue Enregistrement de la clé de sécurité terminé, puis cliquez sur OK. Valider la clé de sécurité Le fichier dans lequel la clé de sécurité est stockée est validé à l'aide de la boîte de dialogue Valider la clé de sécurité. Pour transférer, archiver ou sauvegarder la clé de sécurité, le micrologiciel du module de contrôleur RAID crypte (encapsule) cette clé et la stocke dans un fichier. Vous devez fournir une phrase de passe et identifier le fichier correspondant pour décrypter le fichier et récupérer la clé de sécurité. 76Les données ne peuvent être lues depuis un disque physique où la sécurité est activée que si un module de contrôleur RAID de la matrice de stockage fournit la clé de sécurité correcte. Si vous déplacez des disques physiques avec sécurité activée d'une matrice de stockage vers une autre, il faut également importer la clé de sécurité appropriée vers la nouvelle matrice de stockage. Sinon, les données des disques physiques avec sécurité activée déplacés sont inaccessibles. Consultez l'aide en ligne pour en savoir plus sur la validation de la clé de sécurité. Déverrouillage des disques physiques sécurisés Vous pouvez exporter un groupe de disque sécurisé afin de déplacer les disques physiques associés vers une autre matrice de stockage. Après avoir installé ces disques physiques dans la nouvelle matrice de stockage, vous devez les déverrouiller pour que les données puissent être lues ou écrites dessus. Pour déverrouiller les disques physiques, vous devez entrer la clé de sécurité définie sur la matrice de stockage d'origine. La clé de sécurité de la nouvelle matrice de stockage est différente et ne peut pas servir à déverrouiller les disques physiques. Vous devez fournir la clé de sécurité figurant dans un fichier de clé de sécurité enregistré sur la matrice de stockage d'origine. Vous devez indiquer la phrase de passe utilisée pour crypter le fichier de clé de sécurité afin d'extraire la clé de sécurité de ce fichier. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Effacement de disques physiques sécurisés Dans la fenêtre AMW, lorsque vous sélectionnez un disque physique avec sécurité activée qui n'est pas membre d'un groupe de disques, l'option Effacement sécurisé est activée dans le menu Disque physique. Vous pouvez utiliser la procédure d'effacement sécurisé pour reprovisionner un disque physique. Vous pouvez utiliser l'option Effacement sécurisé si vous souhaitez supprimer toutes les données du disque physique et réinitialiser les attributs de sécurité de ce disque physique. PRÉCAUTION : Perte possible d'accès aux données : l'option Effacement sécurisé permet de supprimer toutes les données actuellement stockées sur le disque physique. Cette opération est irréversible. Avant d'utiliser cette option, vérifiez que vous avez bien sélectionné le disque physique correct. Vous ne pourrez restaurer aucune des données actuellement stockées sur le disque physique. Une fois la procédure d'effacement sécurisé terminée avec succès, le disque physique est disponible pour utilisation dans un autre groupe de disques ou une autre matrice de stockage. Consultez l'aide en ligne pour en savoir plus sur la procédure d'effacement sécurisé. Configuration de disques physiques de rechange Consignes de configuration de disques physiques de rechange : PRÉCAUTION : Si un disque physique de rechange n'a pas l'état Optimal, suivez les procédures du Recovery Guru pour corriger le problème avant de tenter de désattribuer le disque physique. Vous ne pouvez pas attribuer un disque physique de rechange s'il est en cours d'utilisation (en remplacement d'un disque physique défectueux). • Vous ne pouvez utiliser comme disques physiques de rechange que les disques physiques non attribués dont l'état est Optimal. • Vous ne pouvez désattribuer que des disques physiques de rechange dont l'état est Optimal ou Veille. Vous ne pouvez pas supprimer l'attribution d'un disque physique de rechange portant l'état Utilisé. Un disque physique de rechange passe à l'état Utilisé lorsqu'il reprend les activités d'un disque physique en panne. • Les disques physiques de rechange doivent être de mêmes types de support et d'interface que les disques physiques qu'ils protègent. 77• S'il existe des groupes de disques sécurisés et avec gestion de sécurité dans la matrice de stockage, la capacité de sécurité du disque physique de secours doit correspondre à celle du groupe de disques. • La capacité des disques physiques de rechange doit être égale ou supérieure à la capacité des disques physiques qu'ils protègent. • La disponibilité de la protection contre la perte de boîtier pour un groupe de disques dépend de l'emplacement des disques physiques qui constituent ce groupe. Pour vous assurer que la protection contre la perte de boîtier n'est pas affectée, vous devez remplacer tout disque physique défectueux pour lancer le processus de recopie. Reportez-vous à « Protection contre la perte de boîtier ». Pour attribuer ou désattribuer des disques physiques de rechange : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Matériel. 2. Sélectionnez un ou plusieurs disques physiques non attribués. 3. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Matériel → Couverture par disques de rechange. – Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le disque physique, puis sélectionnez Couverture du disque de rechange à partir du menu contextuel. La fenêtre Options de disque physique de rechange s'affiche. 4. Sélectionnez l'option appropriée, vous pouvez sélectionner : – Afficher/modifier la couverture actuelle par disques de rechange : utilisez cette option pour examiner la couverture par disques de rechange, et pour attribuer ou désattribuer des disques physiques de rechange si nécessaire. Reportez-vous à l'étape 5. – Attribuer automatiquement des disques physiques : utilisez cette option pour créer automatiquement des disques physiques de rechange afin optimiser la couverture par disques de rechange à l'aide des disques physiques disponibles. – Attribuer manuellement chaque disque physique : utilisez cette option pour créer des disques physiques de rechange à partir des disques physiques sélectionnés dans l'onglet Matériel. – Désattribuer manuellement chaque disque physique : utilisez cette option pour supprimer l'attribution des disques physiques de rechange sélectionnés dans l'onglet Matériel. Reportez-vous à l'étape 12. REMARQUE : Cette option est disponible uniquement si vous sélectionnez un disque physique de rechange précédemment attribué. 5. Pour attribuer des disques de rechange, dans la fenêtre Couverture par disques de rechange, sélectionnez un groupe de disques dans la zone Couverture par disques de rechange. 6. Consultez les informations de couverture par disques de rechange dans la zone Détails. 7. Cliquez sur Attribuer. La fenêtre Attribuer un disque de rechange s'affiche. 8. Sélectionnez les disques physiques appropriés dans la zone Disques physiques non attribués, comme disques physiques de rechange pour le disque sélectionné, puis cliquez sur OK. 9. Pour annuler l'attribution de disques de rechange, dans la fenêtre Couverture par disques de rechange, sélectionnez des disques physiques dans la zone Disques physiques de rechange. 10. Consultez les informations sur le disque physique de rechange dans la zone Détails. 11. Cliquez sur Annuler l'attribution. Un message vous invite à confirmer l'opération. 12. Entrez oui, puis cliquez sur OK. 78Disques de rechange et reconstruction L'une des méthodes les plus efficaces pour protéger les données consiste à désigner des disques physiques disponibles dans la matrice de stockage comme disques de rechange. Le disque de rechange ajoute un niveau de tolérance de pannes à la matrice de stockage. Le disque de rechange est un disque physique allumé, inactif et en attente, prêt pour utilisation immédiate en cas de panne d'un autre disque. Si vous avez définir un disque de rechange dans un boîtier où un disque virtuel redondant subit une panne de disque physique, la reconstruction du disque virtuel dégradée est lancée automatiquement par les modules de contrôleur RAID. Si aucun disque de rechange n'est défini, le processus de reconstruction est lancé par le module de contrôleur RAID uniquement après que vous avez inséré un disque physique de remplacement dans la matrice de stockage. Disques de secours globaux Les matrices DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series prennent en charge les disques de secours globaux. Un disque de secours global peut remplacer un disque physique en panne dans n'importe quel disque virtuel avec un niveau de RAID redondant, à condition que la capacité du disque de rechange (disque de secours) soit supérieure ou égale à la capacité configurée sur le disque physique qu'il remplace, y compris ses métadonnées. Opération de disque de rechange En cas de panne d'un disque physique, le disque virtuel se reconstruit automatiquement à l'aide d'un disque de rechange disponible. Lorsque vous installez un disque physique de remplacement, les données du disque de rechange sont recopiées sur ce nouveau disque physique. Cette fonction est appelée recopie. Par défaut, le module de contrôleur RAID configure automatiquement le nombre et le type des disques de rechange sur la base du nombre et de la capacité des disques physiques sur votre système. Les disques de secours peuvent avoir les états suivants : • Un disque de secours est prêt à prendre le relais en cas de panne d'un disque physique. • La mention en cours d'utilisation indique qu'un disque de secours remplace actuellement un disque physique en panne. Protection par lecteur de rechange Vous pouvez utiliser un disque physique de rechange pour renforcer la protection des données face aux pannes de disque physique pouvant survenir dans un groupe de disques RAID 1 ou RAID 5. Si le disque physique de rechange est disponible au moment où un disque physique tombe en panne, le module de contrôleur RAID utilise ses données de redondance pour reconstruire les données du disque physique défectueux sur le disque physique de rechange. Une fois que vous avez physiquement remplacé le disque physique en panne, une opération de recopie se produit à partir du disque physique de rechange vers le nouveau disque physique. S'il existe des groupes de disques sécurisés et avec gestion de la sécurité dans la matrice de stockage, la capacité de sécurité du disque physique de rechange doit est identique à celle du groupe de disques. Par exemple, vous ne pouvez pas utiliser un disque physique sans gestion de la sécurité comme disque de rechange pour un groupe de disques sécurisé. 79REMARQUE : Pour un groupe de disques avec gestion de la sécurité, il est préférable d'utiliser comme disques de rechange des disques physiques avec gestion de la sécurité. Si vous n'en avez pas, vous pouvez utiliser des disques physiques sans gestion de la sécurité comme disques physiques de rechange. Pour garantir que le groupe de disques reste reconnu comme groupe avec gestion de la sécurité, vous devez remplacer le disque physique de rechange sans gestion de la sécurité par un autre avec gestion de la sécurité. Si vous sélectionnez un disque physique avec gestion de sécurité comme disque de secours pour un groupe de disques non sécurisé, la boîte de dialogue qui apparaît indique qu'un disque physique avec gestion de sécurité est en cours d'utilisation comme disque de rechange pour un groupe de disques non sécurisé. La disponibilité de la protection contre la perte de boîtier pour un groupe de disques dépend de l'emplacement des disques physiques qui constituent ce groupe. Vous pouvez perdre la protection contre la perte de boîtier si un disque physique tombe en panne et que le disque physique de rechange n'est pas au bon endroit. Pour vous assurer que la protection contre la perte de boîtier n'est pas affectée, vous devez remplacer tout disque physique défectueux pour lancer le processus de recopie. Le disque virtuel reste en ligne et accessible pendant le remplacement du disque physique en panne, car le disque physique de secours se substitue automatiquement au disque physique en panne. Protection contre la perte de boîtier La protection contre la perte de boîtier est un attribut d'un groupe de disques. Elle garantit l'accessibilité des données des disques virtuels d'un groupe de disques en cas de perte totale de la communication avec un seul boîtier d'extension. Par exemple, cette perte de communication peut être due à une panne d'alimentation du boîtier concerné ou à une panne des deux modules de contrôleur RAID. PRÉCAUTION : La protection contre la perte de boîtier n'est pas garantie si un disque physique est déjà en panne dans le groupe de disques. Dans ce cas, la perte de l'accès à un boîtier d'extension, puis à un autre disque physique du groupe de disques provoque une double panne physique et une perte de données. La protection contre la perte de boîtier est possible lorsque vous créez un groupe de disques où tous les disques physiques qui constituent le groupe se trouvent dans des boîtiers d'extension différents. Cette distinction dépend du niveau de RAID. Si vous choisissez de créer un groupe de disques avec la méthode Automatic (Automatique), le logiciel tente de choisir des disques physiques fournissant une protection contre la perte de boîtier. Si vous préférez créer un groupe de disques avec la méthode manuelle, vous devez utiliser les critères spécifiés ci-dessous. Adresse RAID Critères de protection contre la perte de boîtier Niveau de RAID 5 ou RAID 6 Assurez-vous que tous les disques physiques du groupe de disques sont situés dans des boîtiers d'extension différents. Comme RAID 5 nécessite un minimum de trois disques physiques, vous ne pouvez pas mettre en place la protection contre la perte de boîtier si votre matrice de stockage comporte moins de trois boîtiers d'extension. De même, comme RAID 6 nécessite un minimum de cinq disques physiques, la protection contre la perte de boîtier n'est possible que si la matrice de stockage comprend au moins cinq boîtiers d'extension. Niveau RAID 1 Vérifiez que chaque disque physique d'une paire en miroir se trouve dans un boîtier d'extension différent. Cela vous permet d'inclure plus de deux disques physiques avec le même boîtier d'extension dans le groupe de disques. Par exemple, si vous créez un groupe de disques de six disques physiques (trois paires en miroir), vous pouvez mettre en place la protection contre la perte de boîtier avec seulement deux boîtiers d'extension, en indiquant que le disque physique de chaque paire en miroir est situé dans des boîtiers d'extension séparés. 80Adresse RAID Critères de protection contre la perte de boîtier • Paire en miroir 1 : disque physique dans le boîtier 1 logement 1 et disque physique dans le boîtier 2 logement 1. • Paire en miroir 2 : disque physique dans le boîtier 1 logement 2 et disque physique dans le boîtier 2 logement 2. • Paire en miroir 3 : disque physique dans le boîtier 1 logement 3 et disque physique dans le boîtier 2 logement 3. Comme un groupe de disques RAID 1 nécessite un minimum de deux disques physiques, vous ne pouvez pas mettre en place la protection contre la perte de boîtier si votre matrice de stockage comporte moins de deux boîtiers d'extension. Niveau RAID 0 Le niveau de RAID 0 n'offre aucune cohérence et ne permet donc pas de mettre en place la protection contre la perte de boîtier. Protection contre la perte de tiroir Dans les boîtiers d'extension contenant des disques physiques en tiroir, la panne d'un tiroir peut empêcher l'accès aux données des disques virtuels d'un groupe de disques. La protection contre la perte de tiroir dans un groupe de disques dépend de l'emplacement des disques physiques qui constituent le groupe de disques. En cas de panne d'un seul tiroir, des données des disques virtuels d'un groupe de disques restent accessibles si vous avez configuré la protection contre la perte de tiroir. Si un tiroir tombe en panne alors que le groupe de disques est protégé, ce dernier prend l'état Dégradé et les données restent accessibles. Pour configurer votre stockage en vue de la protection contre la perte de tiroir, vérifiez que les disques physiques membres d'un groupe de disques se trouvent dans des boîtiers différents, en fonction de leur niveau de RAID, comme l'indique le tableau suivant. Tableau 4. Configuration minimale requise pour la protection contre la perte de tiroir pour différents niveaux de RAID Adresse RAID Configuration requise pour la protection contre la perte de tiroir RAID 6 RAID 6 nécessite un minimum de cinq disques physiques. Placez tous les disques physiques dans des tiroirs différents, ou bien installez un maximum de deux disques physiques dans le même tiroir et placez les autres dans des tiroirs différents. RAID 5 RAID 5 nécessite un minimum de trois disques physiques. Placez tous les disques physiques dans des tiroirs différents pour un groupe de disques RAID 5. Il est impossible de mettre en place la protection contre la perte de tiroir pour RAID 5 si vous installez plusieurs disques physiques dans le même tiroir. RAID 1 et RAID 10 RAID 1 nécessite un minimum de deux disques physiques. Vérifiez que chaque disque physique d'une paire de réplication à distance se trouve dans un tiroir différent. Le fait de placer chaque disque physique dans un tiroir différent vous permet d'inclure plus de deux disques physiques du groupe de disques dans le même tiroir. Par exemple, si vous créez un groupe de disques RAID 1 avec six disques physiques (trois paires de réplication), vous pouvez mettre en place la protection contre la perte de tiroir pour le groupe de disques avec seulement deux tiroirs, comme l'explique notre exemple. Groupe de disques RAID 1 avec six disques physiques : Paire de réplication 1 : disque physique dans le boîtier 1, tiroir 0, logement 0 et disque physique dans le boîtier 0, tiroir 1, logement 0. Paire de réplication 2 : disque physique dans le boîtier 1, tiroir 0, logement 1 et disque physique dans le boîtier 1, tiroir 1, logement 1. 81Adresse RAID Configuration requise pour la protection contre la perte de tiroir Paire de réplication 3 : disque physique dans le boîtier 1, tiroir 0, logement 2 et disque physique dans le boîtier 2, tiroir 1, logement 2. RAID 10 nécessite un minimum de quatre disques physiques. Vérifiez que chaque disque physique d'une paire de réplication à distance est placé dans un tiroir différent. RAID 0 Il est impossible d'installer la protection contre la perte de tiroir car un groupe de disques RAID 0 n'offre aucune redondance. REMARQUE : Si vous créez un groupe de disques avec la méthode de sélection automatique des disques physiques, MD Storage Manager tente de choisir des disques physiques fournissant une protection contre la perte de tiroir. Si vous préférez créer un groupe de disques avec la méthode de sélection manuelle des disques physiques, vous devez utiliser les critères spécifiés dans le tableau précédent. Si un groupe de disques a déjà l'état Dégradé en raison d'une panne de disque physique au moment où un tiroir tombe en panne, la protection contre la perte de tiroir ne protège pas le groupe de disques. Les données des disques virtuels deviennent inaccessibles. Adressage entre hôte et disque virtuel Après avoir créé des disques virtuels, vous devez les adresser au(x) système(s) hôte(s) connecté(s) à la matrice. Les consignes de configuration d'un adressage entre hôte et disque virtuel sont les suivantes : • Chaque disque virtuel de la baie de stockage peut être adressé à un seul hôte ou groupe d'hôtes. • Les adressages entre hôtes et disques virtuels sont partagés entre les contrôleurs de la matrice de stockage. • Pour accéder à un disque virtuel, l'hôte ou le groupe d'hôtes doit utiliser un LUN unique. • Chaque hôte possède son propre espace d'adresses LUN. MD Storage Manager permet à plusieurs hôtes ou groupes d'hôtes d'utiliser le même LUN pour accéder aux disques virtuels d'une matrice de stockage. • Tous les systèmes d'exploitation n'offrent pas le même nombre de LUN. • Vous définissez les adressages dans l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre AMW. Reportez-vous à « Utilisation de l'onglet Adressages d'hôte ». Création d'adressages entre systèmes hôtes et disques virtuels Consignes de définition d'adressages : • Il n'est pas obligatoire de définir un adressage d'accès aux disques virtuel pour une matrice de stockage hors bande. Si vous gérez votre matrice de stockage sur une connexion hors bande, et si un adressage d'accès aux disques virtuels a été attribué au groupe par défaut, ce type d'adressage est attribué à tous les hôtes créés à partir du groupe par défaut. • La plupart des hôtes comportent 256 LUN adressés pour chaque partition de stockage. Les numéros de LUN vont de 0 à 255. Si votre système d'exploitation limite les LUN à 127, et que vous tentez d'adresser un disque virtuel sur un LUN supérieur ou égal à 127, l'hôte ne peut pas y accéder. • Vous devez créer l'adressage initial du groupe d'hôtes ou de l'hôte à l'aide de l'Assistant Partitionnement du stockage, avant de définir des adressages supplémentaires. Reportez-vous à « Partitionnement du stockage ». Pour créer des adressages hôte à disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Dans l'arborescence d'objets, sélectionnez : – Groupe par défaut – Nœud d'adressages non définis 82– Adressage défini individuel – Groupe d'hôtes – Hôte 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Adressage de LUN → Ajouter. La fenêtre Définir un mappage supplémentaire s'affiche. 4. Dans la zone Groupe d'hôtes ou hôte, sélectionnez le groupe d'hôtes ou l'hôte approprié. Tous les hôtes et groupes d'hôtes définis et le groupe par défaut apparaissent dans la liste. REMARQUE : Lorsque vous configurez une matrice de stockage iSCSI, si vous sélectionnez un hôte ou un groupe d'hôtes sans port d'hôte d'adaptateur de bus hôte SAS (SAS HBA), une boîte de dialogue d'avertissement apparaît. 5. Dans le champ Numéro d'unité logique, sélectionnez un LUN. Les LUN de 0 à 255 sont pris en charge. 6. Dans la zone Disque virtuel, sélectionnez le disque virtuel à mapper. La zone Disque virtuel indique le nom et la capacité de chacun des disques virtuels disponibles pour l'adressage, selon le groupe d'hôtes ou l'hôte sélectionné. 7. Cliquez sur Ajouter. REMARQUE : Le bouton Ajouter reste inactif tant qu'un hôte ou groupe d'hôtes, LUN et disque virtuel ne sont pas sélectionnés. 8. Pour définir des adressages supplémentaires, répétez les étapes 4 à 7. REMARQUE : Lorsqu'un disque virtuel a été adressé une fois, il n'est plus disponible dans la zone Disque virtuel. 9. Cliquez sur Fermer. Les adressages sont enregistrés. L'arborescence d'objets et le volet Adressages définis de l'onglet Adressages d'hôte sont mis à jour afin d'afficher les différents adressages. Modification et suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel Vous pouvez modifier ou supprimer un adressage entre hôte et disque virtuel pour différentes raisons, notamment parce qu'il est incorrect ou en cas de reconfiguration de la matrice de stockage. La modification ou la suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel s'applique à la fois aux hôtes et aux groupes d'hôtes. PRÉCAUTION : Avant de modifier ou supprimer un adressage entre un système hôte et un disque virtuel afin de ne pas perdre de données, vous devez arrêter toutes les E/S (accès aux données) impliquant des disques virtuels. Pour modifier ou supprimer un adressage hôte à disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Dans le volet Adressages définis, effectuez l'une des actions suivantes: – Sélectionnez un seul disque virtuel, puis cliquez sur Adressages d'hôte → Adressage de LUN → Modifier. – Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le disque virtuel, puis sélectionnez Modifier dans le menu contextuel. 3. Dans la zone Groupe d'hôtes ou hôte, sélectionnez le groupe d'hôtes ou l'hôte approprié. Par défaut, la liste déroulante affiche le groupe d'hôtes ou l'hôte actuel associé au disque virtuel sélectionné. 4. Dans le champ Numéro d'unité logique, sélectionnez le LUN approprié. La liste déroulante n'affiche que les LUN actuellement disponibles associés au disque virtuel sélectionné. 5. Cliquez sur OK. 83REMARQUE : Arrêtez toutes les applications hôtes associées à ce disque virtuel et démontez le disque virtuel, le cas échéant, à partir du système d'exploitation. 6. Dans la boîte de dialogue Modifier l'adressage, cliquez sur Oui pour confirmer les modifications. La validité de l'adressage est vérifiée, puis cet adressage est enregistré. Le volet Adressages définis est mis à jour pour afficher le nouvel adressage. L'arborescence d'objets est également mise à jour pour refléter tout déplacement d'un groupe d'hôtes ou d'un hôte. 7. Si un mot de passe est défini sur la matrice de stockage, la boîte de dialogue Entrer le mot de passe s'affiche. Entrez le mot de passe actuel de la matrice de stockage, puis cliquez sur OK. 8. Si vous configurez un hôte Linux, exécutez l'utilitaire rescan_dm_devs sur l'hôte, et, le cas échéant, remontez le disque virtuel. REMARQUE : Cet utilitaire est installé sur l'hôte lors de l'installation de MD Storage Manager. 9. Redémarrez les applications hôtes. Changement du propriétaire de contrôleur du disque virtuel Si l'hôte comporte un seul chemin de données vers la matrice de stockage MD, le disque virtuel doit appartenir au contrôleur sur lequel l'hôte est connecté. Vous devez configurer la matrice de stockage avant de lancer les opérations d'E/S et après avoir créé le disque virtuel. Vous pouvez modifier le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un disque virtuel standard ou d'un disque virtuel d'instantané des données modifiées. Par contre, vous ne pouvez pas effectuer directement cette opération pour un instantané de disque virtuel, car ce dernier hérite du propriétaire de module de contrôleur RAID du disque virtuel source associé. En modifiant le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un disque virtuel, vous modifiez le propriétaire préféré de module de contrôleur RAID de ce disque virtuel. Lors d'une copie de disque virtuel, le même module de contrôleur RAID doit être propriétaire des deux disques virtuels (source et cible). Il arrive parfois que les deux disques virtuels n'aient pas le même module de contrôleur RAID préféré au moment où la copie de disque virtuel commence. Par conséquent, la propriété du disque virtuel cible est automatiquement transmise au module de contrôleur RAID préféré du disque virtuel source. Une fois la copie de disque virtuel terminée (ou si vous l'arrêtez), la propriété du disque virtuel cible revient à son module de contrôleur RAID préféré. Si le propriétaire du disque virtuel source change pendant la copie de disque virtuel, le propriétaire du disque virtuel cible change également. Sous certains systèmes d'exploitation, vous pouvez être contraint de reconfigurer le pilote multichemin pour pouvoir utiliser un chemin d'E/S particulier. Pour définir le contrôleur connecté comme étant le propriétaire du disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un disque virtuel. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez le logement de module de contrôleur RAID approprié sous Stockage → Disque virtuel → Modifier → Propriétaire/chemin préféré. 3. Cliquez sur Oui pour confirmer votre choix. Suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel Pour supprimer un adressage hôte à disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. 2. Sélectionnez un disque virtuel dans la liste Adressages définis. 3. Effectuez l'une des actions suivantes : – Dans la barre de menus, sélectionnez Adressages d'hôte → Adressage de LUN → Supprimer. – Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel, puis sélectionnez Supprimer dans le menu contextuel. 4. Cliquez sur Oui pour confirmer. 84Changement du propriétaire de module de contrôleur RAID d'un groupe de disques Vous pouvez modifier le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un groupe de disques. Vous pouvez également modifier le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un disque virtuel standard ou d'un disque virtuel d'instantané des données modifiées. Par contre, vous ne pouvez pas effectuer directement cette opération pour un instantané de disque virtuel, car ce dernier hérite du propriétaire de module de contrôleur RAID du disque virtuel source associé. En modifiant le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un disque virtuel, vous modifiez le propriétaire préféré de module de contrôleur RAID de ce disque virtuel. Lors d'une copie de disque virtuel, le même module de contrôleur RAID doit être propriétaire des deux disques virtuels (source et cible). Il arrive parfois que les deux disques virtuels n'aient pas le même module de contrôleur RAID préféré au moment où la copie de disque virtuel commence. Par conséquent, la propriété du disque virtuel cible est automatiquement transmise au module de contrôleur RAID préféré du disque virtuel source. Une fois la copie de disque virtuel terminée (ou si vous l'arrêtez), la propriété du disque virtuel cible revient à son module de contrôleur RAID préféré. Si le propriétaire du disque virtuel source change pendant la copie de disque virtuel, le propriétaire du disque virtuel cible change également. Sous certains systèmes d'exploitation, vous pouvez être contraint de reconfigurer le pilote multichemin pour pouvoir utiliser un chemin d'E/S particulier. Pour modifier le propriétaire du module de contrôleur RAID d'un groupe de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un groupe de disques. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Groupe de disques → Modifier → Propriétaire/chemin préféré. 3. Sélectionnez le logement de module de contrôleur RAID approprié, puis cliquez sur Oui pour confirmer la sélection. PRÉCAUTION : Perte potentielle de l'accès aux données : la modification du propriétaire au niveau du groupe de disques provoque le transfert de chaque disque virtuel de ce groupe de disques vers l'autre module de contrôleur RAID et l'utilisation du nouveau chemin d'E/S. Si vous ne voulez pas configurer tous les disques virtuels sur le nouveau chemin, modifiez plutôt le propriétaire au niveau du disque virtuel. Le propriétaire du groupe de disques change. Les E/S sur ce groupe de disques passent maintenant par le nouveau chemin d'E/S. REMARQUE : Le groupe de disques risque de ne pas utiliser le nouveau chemin d'E/S tant que le pilote multichemin n'est pas reconfiguré et n'a pas reconnu le nouveau chemin. Cette action prend généralement moins de 5 minutes. Modification du niveau de RAID d'un groupe de disques La modification du niveau de RAID d'un groupe de disque modifie le niveau de RAID de tous les disques virtuels qui constituent le groupe de disques. Les performances peuvent être légèrement réduites pendant l'opération. Consignes de modification du niveau de RAID d'un groupe de disques : • Une fois lancée, cette opération ne peut pas être annulée. • Le groupe de disques doit être en état Optimal avant le lancement de cette opération. • Vos données restent disponibles au cours de cette opération. • Si la capacité du groupe de disques est insuffisante pour la conversion vers le nouveau niveau de RAID, un message d'erreur s'affiche et l'opération s'arrête. S'il existe des disques physiques non attribués, utilisez l'option Stockage → Groupe de disques → Ajouter des disques physiques (Capacité) pour ajouter de la capacité au groupe de disques, puis relancez l'opération. Pour modifier le niveau de RAID d'un groupe de disques : 851. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un groupe de disques. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Niveau de RAID. 3. Sélectionnez le niveau de RAID approprié, puis cliquez sur Oui pour confirmer la sélection. L'opération de niveau de RAID démarre. Suppression d'un adressage entre hôte et disque virtuel avec Linux DMMP (Device Mapper Multipath) Procédez comme suit pour supprimer un adressage entre hôte et disque virtuel avec Linux DMMP : 1. Démontez le système de fichiers contentant le disque virtuel. Utilisez la commande suivante : # umount filesystemDirectory 2. Exécutez la commande suivante pour afficher la topologie multi-chemins : # multipath -ll REMARQUE : Utilisez la commande multipath -ll : – Si un nouveau LUN est adressé, il est détecté et le système lui attribue un nœud de périphérique multichemin. – Si vous avez augmenté la capacité du volume, la nouvelle capacité est affichée. REMARQUE : Le disque virtuel à supprimer de l'adressage. Par exemple, les informations suivantes peuvent s'afficher : mpath6 (3600a0b80000fb6e50000000e487b02f5) dm-10 DELL, MD32xx [size=1.6T][features=3 queue_if_no_path pg_init_retries 50][hwhandler=1 rdac] \_ round-robin 0 [prio=6][active] \_ 93:0:0:0 sdf 8:80 [active][ready] \_ round-robin 0 [prio=0][enabled] \_ 0:0:0:2 sde 8:64 [active][ghost] Dans notre exemple, le périphérique mpath6 inclut deux chemins : -- /dev/sdf at Host 1, Channel 0, Target 0, LUN 2 -- /dev/sdf at Host 0, Channel 0, Target 0, LUN 2 3. Videz l'adressage du périphérique multichemin à l'aide de la commande suivante : # multipath -f /dev/mapper/mapth_x Où mapth_x est le périphérique à supprimer. 4. Supprimez les chemins associés à ce périphérique à l'aide de la commande suivante : # echo 1 > /sys/block/sd_x/device/delete Où sd_x est le nœud SD (périphérique de disque) envoyé par la commande multipath. Répétez la commande pour tous les chemins liés à ce périphérique. Par exemple : #echo 1 > /sys/block/sdf/device/delete #echo 1 > /sys/block/sde/device/delete 5. Supprimez l'adressage de c, ou supprimez le LUN (si nécessaire). 866. Pour adresser un autre LUN ou augmenter la capacité du volume, réalisez l'opération suivante depuis MD Storage Manager. REMARQUE : Si ne faites que tester la suppression du LUN, vous pouvez vous arrêter à cette étape. 7. Si un nouveau LUN est adressé ou si la capacité du volume change, exécutez la commande suivante : # rescan_dm_devs Adressages restreints De nombreux hôtes peuvent adresser jusqu'à 256 LUN (0 à 255) par partition de stockage. Toutefois, le nombre maximal d'adressages diffère en raison des variables de système d'exploitation, des problèmes de pilote de basculement et des problèmes potentiels de données. Les hôtes répertoriés dans la table comportent ces restrictions d'adressage. Si vous tentez d'adresser un disque virtuel à un LUN qui excède la restriction sur ces systèmes d'exploitation, l'hôte ne peut pas accéder au disque virtuel. Système d'exploitation LUN le plus élevé Windows Server 2003 et Windows server 2008 255 Linux 255 Consignes concernant les types d'hôte avec restrictions d'adressage LUN : • Il est impossible de transformer un port d'adaptateur hôte en type d'hôte restreint s'il existe déjà dans la partition de stockage des adressages qui excéderaient la limite imposée par le type d'hôte restreint. • Prenez par exemple un groupe par défaut ayant accès aux LUN 0 à 255. Un type d'hôte restreint est ajouté au groupe par défaut. Dans ce cas, l'hôte associé au type d'hôte restreint peut accéder aux disques virtuels du groupe par défaut avec les LUN figurant dans ses limites. Par exemple, si le groupe par défaut comporte deux disques virtuels adressés sur les LUN 254 et 255, l'hôte de type de restreint ne pourra pas accéder à ces deux disques virtuels. • Si le groupe par défaut est affecté à un type d'hôte restreint et que les partitions de stockage sont désactivées, vous ne pouvez adresser qu'un total de 32 LUN. Tous les disques virtuels supplémentaires créés sont placés dans la zone Unidentified Mappings (Adressages non identifiés). Si des adressages supplémentaires sont définis pour l'un de ces adressages non identifiés, la boîte de dialogue Définir un adressage supplémentaire affiche la liste des LUN et le bouton Ajouter n'est pas disponible. • Ne configurez pas d'adressages doubles sur un hôte Windows. • S'il existe un hôte avec un type d'hôte restreint dans une partition de stockage particulière, tous les hôtes qui figurent dans cette partition de stockage sont limités au nombre maximum de LUN autorisé par le type d'hôte restreint. • Vous ne pouvez pas déplacer un hôte de type restreint vers une partition de stockage comportant déjà des LUN adressés supérieurs aux limites définies par le type d'hôte restreint. Par exemple, si le type d'hôte restreint autorise uniquement les LUN 0 à 31, vous ne pouvez pas déplacer ce type d'hôte restreint vers une partition de stockage où des LUN supérieurs au numéro 31 sont déjà adressés. Le groupe par défaut figurant dans le volet Adressages d'hôte possède le type d'hôte par défaut. Pour modifier le type d'hôte, cliquez avec le bouton droit sur l'hôte et sélectionnez Modifier le système d'exploitation par défaut de l'hôte dans le menu contextuel. Si vous choisissez comme type d'hôte par défaut un type d'hôte restreint, le nombre maximal de LUN autorisés dans le groupe par défaut pour chaque hôte est restreint à la limite imposée par le type d'hôte restreint. Si un hôte particulier, de type non restreint, rejoint une partition de stockage spécifique, vous pouvez modifier l'adressage afin d'utiliser un LUN plus élevé. Partitionnement du stockage Une partition de stockage est une entité logique constituée d'un ou de plusieurs disques virtuels accessibles par un seul hôte ou partagés entre plusieurs hôtes membres d'un groupe d'hôtes. Lorsque vous adressez pour la première fois un 87disque virtuel sur un hôte ou groupe d'hôtes spécifique, une partition de stockage est créée. Les adressages de disque virtuel suivants utilisant cet hôte ou ce groupe d'hôtes ne créent aucune autre partition de stockage. Une seule partition de stockage est suffisante dans les cas suivants : • Un seul système hôte connecté accède à tous les disques virtuels de la matrice de stockage. • Tous les systèmes hôtes connectés partagent l'accès à tous les disques virtuels de la matrice de stockage. Dans ce type de configuration, tous les hôtes doivent être dotés du même système d'exploitation et de logiciels spéciaux (de mise en cluster, par exemple) pour gérer le partage des disques virtuels et les fonctions d'accessibilité. Plusieurs partitions de stockage sont nécessaires dans les cas suivants : • Certains systèmes hôtes doivent accéder à des disques virtuels spécifiques de la matrice de stockage. • Des hôtes avec des systèmes d'exploitation différents sont attachés à la même matrice de stockage. Dans ce cas, une partition de stockage est créée pour chaque type d'hôte. Vous pouvez utiliser l'Assistant Partitionnement du stockage pour définir une seule partition de stockage. Cet Assistant vous guide tout au long des principales étapes nécessaires pour spécifier les groupes d'hôtes, les hôtes, les disques virtuels et les LUN (Logical Unit Number, numéro d'unité logique) associés à inclure dans la partition de stockage. Le partitionnement du stockage échoue lorsque : • Tous les adressages sont définis. • Vous créez un adressage pour un groupe d'hôtes en conflit avec un adressage établi pour un hôte du groupe d'hôtes. • Vous créez un adressage pour un hôte d'un groupe d'hôtes en conflit avec un adressage établi pour le groupe d'hôtes. Le partitionnement du stockage n'est pas disponible lorsque : • Il n'existe aucun groupe d'hôtes ou hôte valide dans l'arborescence d'objets de l'onglet Adressages d'hôte. • Aucun port d'hôte n'est défini pour l'hôte en cours d'inclusion dans la partition de stockage. • Tous les adressages sont définis. REMARQUE : Vous pouvez inclure un disque virtuel secondaire dans une partition de stockage. Toutefois, tous les hôtes adressés sur le disque virtuel secondaire ont un accès en lecture seule jusqu'à ce que le disque virtuel soit promu au rang de disque virtuel principal ou jusqu'à la suppression de la relation de miroir. La topologie de partitionnement du stockage est l'ensemble des éléments (groupe par défaut, groupes d'hôtes, hôtes et ports d'hôte) affichés sous forme de nœuds dans l'arborescence d'objet de l'onglet Adressages d'hôte de la fenêtre AMW. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilisation de l'onglet Adressages d'hôte) ». Si aucune topologie de partitionnement du stockage n'est définie, une boîte de dialogue d'informations s'affiche chaque fois que vous sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte. Vous devez définir la topologie de partitionnement du stockage avant de définir la partition de stockage proprement dite. Extension des groupes de disques et des disques virtuels Vous ajoutez de la capacité libre à un groupe de disques en lui ajoutant de la capacité non configurée, disponible dans la matrice. Les données restent accessibles sur les groupes de disques, les disques virtuels et les disques physiques pendant toute l'opération de modification. La capacité libre supplémentaire peut alors servir à étendre le disque physique (standard ou instantané). 88Extension d'un groupe de disques Pour ajouter de la capacité disponible à un groupe de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez un groupe de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Groupe de disques → (Ajouter des disques physiques (Capacité) . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur le groupe de disques et choisir Ajouter des disques physiques (Capacité) dans le menu contextuel. La fenêtre Ajouter de la capacité disponible s'affiche. En fonction du niveau de RAID et de la protection contre la perte de boîtier du groupe de disques actuel, la liste des disques physiques non attribués s'affiche. REMARQUE : Si le niveau de RAID du groupe de disques est RAID 5 ou RAID 6, et si le boîtier d'extension est protégé contre la perte de boîtier, l'option Afficher uniquement les disques physiques qui garantissent la protection contre la perte de boîtier apparaît et est sélectionnée par défaut. 4. Dans la zone Disques physiques disponibles, sélectionnez des disques physiques jusqu'à atteindre le nombre maximal de disques physiques permis. REMARQUE : Il est impossible de combiner des supports de différents types ou types d'interface au sein d'un même groupe de disques or disque virtuel. 5. Cliquez sur Ajouter. Un message vous invite à confirmer votre sélection. 6. Pour ajouter la capacité au groupe de disques, cliquez sur Oui. REMARQUE : Vous pouvez également utiliser l'interface de ligne de commande (CLI), sur les hôtes Windows comme sous Linux, pour ajouter de la capacité libre à un groupe de disques. Pour en savoir plus, consultez le manuel « CLI Guide » (Guide de l'interface de ligne de commande (CLI)). REMARQUE : Une fois l'extension de capacité terminée, la capacité disponible ajoutée au groupe de disques peut être utilisée pour créer de nouveaux disques virtuels ou augmenter la taille des disques virtuels existants. Extension d'un disque virtuel L'extension d'un disque virtuel est une opération dynamique qui consiste à augmenter la capacité d'un disque virtuel standard. REMARQUE : Vous pouvez étendre les disques physiques d'instantané des données modifiées à partir de l'interface de ligne de commande (CLI) ou à partir de MD Storage Manager. Pour les autres types de disque virtuel, vous ne pouvez utiliser que la CLI. Si un message vous avertit que le disque virtuel d'instantané des données modifiées est proche de la saturation, vous pouvez l'étendre dans MD Storage Manager. Pour consulter des instructions détaillées, reportez-vous à « Capacité de l'instantané des données modifiées ». Utilisation de la capacité libre Vous pouvez augmenter la capacité d'un disque virtuel à l'aide de la capacité qui se trouve sur le groupe de disques du disque virtuel standard ou du disque virtuel d'instantané des données modifiées. 89Le nœud Capacité non configurée totale, visible dans l'onglet Services de stockage et de copie, est une zone contigüe de capacité non attribuée dans un groupe de disques défini. Lorsque vous augmentez la capacité de disque virtuel, une partie ou la totalité de la capacité libre peut être utilisée pour obtenir la capacité finale requise. Les données du disque virtuel sélectionné restent accessibles pendant le processus d'augmentation de la capacité de disque virtuel. Utilisation de la capacité non configurée Vous pouvez augmenter la capacité d'un disque virtuel standard ou d'un disque virtuel d'instantané des données modifiées à l'aide de la capacité non configurée s'il n'existe pas de capacité libre dans un groupe de disques. Pour cette augmentation, vous ajoutez de la capacité non configurée, sous forme de disques physiques non attribués, au groupe de disques du disque virtuel standard ou du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Reportez-vous à « Extension d'un groupe de disques ». Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Migration d'un groupe de disques La migration d'un groupe de disques vous permet de migrer le groupe en l'exportant, puis en l'important vers une autre matrice de stockage. Vous pouvez également exporter un groupe de disques pour stocker les données hors ligne. Lorsque vous exportez un groupe de disques, tous les disques physiques sont mis hors ligne. Pour garantir la réussite de l'exportation, la matrice de stockage doit contenir au moins deux disques physiques qui ne font pas partie du groupe de disques que vous migrez. Lorsque vous migrez le groupe de disques exporté vers la nouvelle matrice de stockage, l'importation échoue si la majorité des disques physiques n'est pas présente dans le groupe. Par exemple, le groupe doit contenir les deux disques physiques d'une configuration RAID 1 à deux disques ou trois disques physiques (un de chaque paire de disques) d'une configuration RAID 10 à quatre disques. Exportation d'un groupe de disques L'opération d'exportation d'un groupe de disques prépare les disques physiques de ce groupe à leur suppression. Vous pouvez retirer les disques physiques pour les stocker hors ligne ou bien importer le groupe de disques vers une autre matrice de stockage. Une fois l'opération d'exportation du groupe de disques terminée, tous les disques physiques sont hors ligne. Tous les disques virtuels et nœuds de capacité libre associés disparaissent de MD Storage Manager. Composants non exportables Vous devez supprimer ou effacer les paramètres non exportables avant de pouvoir achever la procédure d'exportation de groupe de disques. Supprimez ou effacez les paramètres suivants : • Réservations permanentes • Adressages entre hôte et disque virtuel • Paires de copie de disque virtuel • Disques virtuels d'instantané et disques virtuels d'instantané des données modifiées • Paires en miroir distantes • Disques de données modifiées en miroir Exportation d'un groupe de disques Sur la matrice de stockage source : 901. Enregistrez la configuration de la matrice de stockage. 2. Arrêtez toutes les entrées/sorties, puis démontez ou déconnectez les systèmes de fichiers des disques virtuels du groupe de disques. 3. Sauvegardez les données des disques virtuels du groupe de disques. 4. Repérez le groupe de disques et libellez les disques physiques. 5. Mettez le groupe de disques hors ligne. 6. Procurez-vous des modules de disque physique vierges ou de nouveaux disques physiques. Sur la matrice de stockage cible, vérifiez les éléments suivants : • La matrice de stockage cible dispose de logements de disque physique libres. • La matrice de stockage prend en charge les disques physiques que vous allez importer. • La matrice de stockage cible prend en charge les nouveaux disques virtuels. • La dernière version du micrologiciel est installée sur le module de contrôleur RAID. Importation d'un groupe de disques L'opération d'importation d'un groupe de disques ajoute le groupe de disques concerné à la matrice de stockage cible. Une fois l'opération d'importation du groupe de disques terminée, tous les disques physiques ont l'état Optimal. Tous les disques virtuels ou nœuds de capacité libre associés apparaissent dans le logiciel MD Storage Manager installé sur la matrice de stockage cible. REMARQUE : Vous perdrez l'accès à vos données pendant le processus d'exportation/importation. REMARQUE : Vous devez exporter le groupe de disques avant tout déplacement ou toute importation. Importation d'un groupe de disques REMARQUE : Avant d'importer le groupe de disques, vous devez insérer dans le boîtier tous les disques physiques membres du groupe de disques. Les paramètres suivants sont supprimés/effacés pendant l'opération : • Réservations permanentes • Adressages entre hôte et disque virtuel • Paires de copie de disque virtuel • Disques virtuels d'instantané et disques virtuels d'instantané des données modifiées • Paires en miroir distantes • Disques de données modifiées en miroir Sur la matrice de stockage cible : 1. Insérez les disques physiques exportés dans les logements disponibles. 2. Consultez le rapport d'importation pour obtenir une présentation du groupe de disques que vous importez. 3. Recherchez les composants non importables. 4. Confirmez que vous souhaitez poursuivre la procédure d'importation. REMARQUE : Certains paramètres ne pourront pas être importés pendant l'importation du groupe de disques. Composants non importables Certains composants ne peuvent pas être importés pendant l'importation du groupe de disques. Ces composants sont supprimés pendant la procédure : 91• Réservations permanentes • Adressages • Paires de copie de disque virtuel • Disques virtuels d'instantané et disques virtuels d'instantané des données modifiées Balayage des supports de la matrice de stockage Le balayage des supports est une opération en arrière-plan qui examine les disques virtuels pour vérifier que les données sont accessibles. Le processus détecte les erreurs de support avant qu'elles ne perturbent les activités normales de lecture et d'écriture, et consigne ces erreurs dans le journal d'événements. REMARQUE : Il est impossible d'activer les balayages de supports en arrière-plan sur un disque virtuel composé de disques SSD (Solid State Disks). L'analyse détecte, entre autres, les erreurs suivantes : • Erreur Support non récupéré : les données n'ont pas pu être lues, que ce soit lors de la première tentative ou au cours des suivantes. Pour les disques virtuels avec protection par redondance, les données sont reconstruites, récrites sur le disque physique, puis vérifiées et l'erreur est consignée dans le journal d'événements. Pour les disques virtuels sans protection par redondance (RAID 1, RAID 5 et RAID 6), l'erreur n'est pas corrigée mais elle est inscrite dans le journal d'événements. • Erreur Support récupéré : les données étaient illisibles sur le disque physique lors de la première tentative mais l'une des tentatives suivantes a réussi. Les données sont récrites sur le disque physique et sont vérifiées, et l'erreur est consignée dans le journal d'événements. • Incohérences de redondance : les dix premières incohérences de redondance détectées sur le disque virtuel sont consignées dans le journal d'événements. • Erreur Non corrigible : les données étaient illisibles, et le système n'a pas pu utiliser les données de parité ou de redondance pour les régénérer. Par exemple, les informations de redondance n'ont pas pu servir à reconstruire les données d'un disque virtuel dégradé. L'erreur est consignée dans le journal d'événements. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Modification des paramètres de balayage des supports Pour modifier les paramètres de balayage des supports : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis cliquez sur n'importe quel disque virtuel. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Paramètres de balayage des supports. La fenêtre Modifier les paramètres de balayage des supports s'affiche. 3. Désélectionnez l'option Suspendre le balayage des supports si elle est sélectionnée. 4. Dans la zone Durée du balayage (Jours), entrez ou sélectionnez la durée du balayage des supports. Cette durée indique le nombre de jours pendant lesquels le balayage des supports s'exécute sur les disques virtuels sélectionnés. 5. Pour désactiver le balayage des supports sur un disque virtuel particulier, sélectionnez celui-ci dans la zone Sélectionner les disques virtuels à balayer, puis désélectionnez Balayer les disques virtuels sélectionnés. 6. Pour activer le balayage des supports sur un disque virtuel particulier, sélectionnez celui-ci dans la zone Sélectionner les disques virtuels à balayer, puis cliquez sur Balayer les disques virtuels sélectionnés. 7. Pour activer ou désactiver la vérification de la cohérence, sélectionnez Avec vérification de cohérence ou Sans vérification de cohérence. 92REMARQUE : La vérification de cohérence balaye les blocs de données d'un disque virtuel RAID 5 ou d'un disque virtuel RAID 6, et vérifie les informations de cohérence de chaque bloc. La vérification de cohérence compare les blocs de données des disques physiques en miroir RAID 1. Les disques virtuels RAID 0 n'ont aucune cohérence de données. 8. Cliquez sur OK. Interruption du balayage des supports Vous ne pouvez pas lancer le balayage des supports si une autre opération longue à exécuter est en cours sur le lecteur de disque (reconstruction, recopie, reconfiguration, initialisation de disque virtuel ou formatage pour disponibilité immédiate). Pour lancer une autre opération longue à exécuter, suspendez le balayage des supports. REMARQUE : Parmi tous les processus longs, le balayage de supports en arrière-plan se voit attribuer le niveau de priorité le plus bas. Pour interrompre un balayage des supports : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis cliquez sur n'importe quel disque virtuel. 2. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Modifier → Paramètres de balayage des supports. La fenêtre Modifier les paramètres de balayage des supports s'affiche. 3. Sélectionnez Suspendre le balayage des supports. REMARQUE : Ceci s'applique à tous les disques virtuels du groupe de disques. 4. Cliquez sur OK. 93948 Pools de disques et disques virtuels La création de pools de disques vous permet de répartir les données de chaque disque virtuel sur plusieurs disques physiques, de manière aléatoire. Les pools de disques offre une protection RAID et des performances cohérentes sur une série de disques physiques regroupés logiquement dans la matrice de stockage. Bien qu'il n'existe aucune limite maximale quant au nombre de disques physiques qui constituent un pool de disques, chaque pool doit inclure au moins 11 disques physiques. De plus, le pool de disques ne peut pas contenir un nombre de disques physiques supérieur à la limite maximale de chaque matrice de stockage. Les disques physiques de chaque pool doivent réunir les conditions suivantes : • être de type SAS ou Nearline SAS ; • avoir la même vitesse de disque physique (en tr/mn). REMARQUE : La vitesse maximale des disques physiques est de 15 000 tr/mn pour le SAS standard et de 7 500 tr/mn pour le Nearline SAS 3,5". REMARQUE : Dans un pool de disques, tous les disques physiques doivent avoir une capacité identique. Si leur capacité est différente, MD Storage Manager utilise la capacité la plus faible parmi celles des disques physiques du pool. Par exemple, si le pool de disques comprend plusieurs disques physiques de 4 Go et plusieurs disques de 8 Go, seuls 4 Go de chaque disque physique sont utilisés. Les données et les informations de redondance du pool de disques sont réparties sur l'ensemble des disques physiques du pool, ce qui offre les avantages suivants : • Configuration simplifiée • Meilleure utilisation des disques physiques • Maintenance réduite Différence entre groupes de disques et pools de disques Comme avec les groupes de disques, vous pouvez créer un ou plusieurs disques virtuels dans un pool de disques. Toutefois, le pool de disques diffère du groupe de disques dans la façon dont les données sont réparties sur les disques physiques qui constituent le pool. Dans un groupe de disques, les données sont réparties sur l'ensemble des disques physiques en fonction du niveau de RAID. Vous pouvez spécifier un niveau de RAID lors de la création du groupe de disques ; les données de chaque disque virtuel sont ensuite écrites tour à tour sur chacun des disques physiques qui constituent le groupe de disques. REMARQUE : Comme les groupes de disques et les pools de disques peuvent coexister, une matrice de stockage peut contenir à la fois des groupes et des pools de disques. Restrictions des pools de disques PRÉCAUTION : Si vous rétrogradez la version du micrologiciel de module de contrôleur RAID d'une matrice de stockage configurée avec un pool de disques, et que vous revenez à une version du micrologiciel qui ne prend pas en charge les pools de disques, vous perdez les disques virtuels et les disques physiques sont traités comme n'étant associés à aucun pool. 95• Tous les disques physiques d'un pool de disques doivent avoir le même type de support. Les disques SSD (Solid State Disk) ne sont pas pris en charge. • Vous ne pouvez pas modifier la taille de segment des disques virtuels d'un pool de disques. • Vous ne pouvez pas exporter un pool de disques à partir d'une matrice de stockage, ni l'importer vers une autre matrice. • Vous ne pouvez pas modifier le niveau de RAID d'un pool de disques. MD Storage Manager configure automatiquement les pools de disques en RAID 6. • Tous les disques physiques d'un pool de disques doivent avoir le même type. • Vous pouvez protéger votre pool de disques à l'aide de SED (Self Encrypting Disk, disque autocrypté), mais les attributs de disque physique doivent correspondre. Par exemple, il est impossible de combiner des disques physiques avec SED activé et des disques avec gestion SED. Vous pouvez combiner des disques avec et sans gestion SED, mais les fonctions de cryptage des disques physiques SED seront inutilisables. Création manuelle d'un pool de disques Vous pouvez utiliser la capacité non configurée d'une matrice de stockage pour créer un pool de disques. REMARQUE : Veillez à créer des disques virtuels avant de créer un pool de disques. Pour créer un pool de disques : 1. Sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le nœud de capacité non configurée. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Créer . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur la capacité non configurée dans l'arborescence d'objets, puis sélectionner Créer un pool de disques. La fenêtre Créer un pool de disques s'affiche. 4. Donnez un nom au pool de disques dans le champ Nom du pool de disques. 5. Sélectionnez l'une des options suivantes dans la zone Sécurité de disque physique : – Disques physiques avec gestion de la sécurité uniquement : utilisez cette option pour créer un pool de disques à partir des disques physiques avec gestion de la sécurité. REMARQUE : L'option Disques physiques avec gestion de la sécurité uniquement est disponible uniquement lorsqu'une clé de sécurité est configurée pour la matrice de stockage. – Tous les disques physiques disponibles : utilisez cette option pour créer un pool de disques regroupant des disques physiques avec ou sans gestion de la sécurité, et qui possèdent différents niveaux de sécurité. REMARQUE : Vous pouvez combiner des disques physiques SED (Self Encrypting Disk, disque autocrypté) et non SED. Toutefois, les capacités de cryptage des disques physiques SED ne pourront pas être utilisées car les attributs de disque physique ne correspondent pas. Sur la base du type de disque physique et du type de sécurité de disque physique sélectionnés, la table Candidats pour le pool de disques affiche une ou plusieurs configurations de pool de disques. 6. Repérez la colonne Avec gestion de la sécurité ? dans la table Candidats pour le pool de disques, puis sélectionnez le pool de disques à sécuriser. REMARQUE : Vous pouvez cliquer sur Afficher les disques physiques pour consulter les détails des disques physiques qui constituent la configuration de pool de disques sélectionnée. 7. Pour envoyer des notifications d'alerte lorsque la capacité utilisable du pool de disques atteint le pourcentage spécifié, procédez comme suit : a) Cliquez sur Afficher les paramètres de notification. b) Cochez la case correspondant à une notification d'avertissement critique. 96Vous pouvez également cocher la case correspondant à une notification d'avertissement à l'avance. Ce type de notification est disponible uniquement une fois que vous avez sélectionné la notification d'avertissement critique. c) Sélectionnez ou entrez une valeur pour spécifier un pourcentage de la capacité utilisable. Lorsque la capacité configurée (allouée) du pool de disques atteint le pourcentage spécifié, une notification d'alerte est envoyée (sous forme d'e-mails et d'interruptions SNMP) aux adresses de destination spécifiées dans la boîte de dialogue Configurer des alertes. Pour en savoir plus sur la spécification des adresses de destination, reportez-vous à « Configuration de notifications d'alerte ». 8. Cliquez sur Créer. Gestion automatique de la capacité non configurée des pools de disques MD Storage Manager peut détecter la capacité non configurée d'une matrice de stockage. Lorsqu'il détecte de la capacité non configurée, MD Storage Manager vous invite à créer un ou plusieurs pools de disques supplémentaires, ou à ajouter la capacité non configurée à un pool de disques existant, ou même les deux. Par défaut, la boîte de dialogue Configuration automatique s'affiche si l'une des conditions suivantes est vraie : • Vous ouvrez la fenêtre AMW pour gérer une matrice de stockage, alors qu'il n'y a aucun pool de disque dans cette matrice et qu'il existe suffisamment de disques physiques similaires pour créer un nouveau pool de disques. • Vous ajouter de nouveaux disques physiques à une matrice de stockage comportant au moins un pool de disques. Si suffisamment de disques physiques compatibles sont disponibles, vous pouvez créer un pool de disques avec un type de disque physique différent de celui du pool existant. REMARQUE : Si vous ne voulez plus que la boîte de dialogue Configuration automatique s'affiche si le système détecte de la capacité non configurée, vous pouvez sélectionner Ne plus afficher. Si vous souhaitez ultérieurement réafficher cette boîte de dialogue en présence de capacité non configurée, vous pouvez sélectionner Matrice de stockage → Préférences dans la fenêtre AMW pour réinitialiser les préférences. Si vous ne souhaitez pas réinitialiser les préférences mais souhaitez quand même ouvrir la boîte de dialogue Configuration automatique, sélectionnez Matrice de stockage → Configuration → Pools de disques. Chaque disque physique d'un pool de disques doit avoir le même type de disque physique et de support de disque physique, ainsi qu'une capacité semblable. Si le nombre de disques physiques ayant ces types est suffisant, MD Storage Manager vous invite à créer un seul pool de disques. Si la capacité non configurée comporte plusieurs types de disque physique, MD Storage Manager vous invite à créer plusieurs pools de disques. Si un pool de disques est déjà défini dans la matrice de stockage, et si vous ajoutez de nouveaux disques physiques de même type que ceux du pool, MD Storage Manager vous invite à ajouter ces disques physiques au pool de disques existant. Si les nouveaux disques physiques ont un type différent, MD Storage Manager vous invite à ajouter les disques physiques de même type au pool existant et d'utiliser les autres types pour créer des pools de disques différents. REMARQUE : S'il existe plusieurs pools de disques avec le même type de disque physique, un message s'affiche indiquant que MD Storage Manager ne peut pas recommander ces disques physiques pour la création automatique d'un pool de disques. Toutefois, vous pouvez ajouter manuellement les disques physiques à un pool existant. Vous pouvez cliquer sur Non pour fermer la boîte de dialogue Configuration automatique, puis ouvrir la fenêtre AMW et sélectionner Matrice de stockage → Pool de disques → Ajouter des disques physiques (Capacité). Si vous ajoutez des disques physiques supplémentaires à la matrice de stockage alors que la boîte de dialogue Configuration automatique est ouverte, vous pouvez cliquer sur Mettre à jour pour détecter ces disques supplémentaires. Les meilleures pratiques consistent à ajouter tous les disques physiques à une matrice de stockage simultanément. Cette action permet à MD Storage Manager de recommander les meilleures options d'utilisation de la capacité non configurée. 97Vous pouvez passer les options en revue, puis cliquer sur Oui dans la boîte de dialogue Configuration automatique pour créer un ou plusieurs pools de disques, pour ajouter la capacité non configurée à un pool existant, ou les deux. Si vous cliquez sur Oui, vous pouvez également créer plusieurs disques virtuels de capacité égale après avoir créé le pool de disques. Si vous choisissez de ne pas créer les pools de disques recommandés ou de ne pas ajouter la capacité non configurée à un pool existant, cliquez sur Non pour fermer la boîte de dialogue Configuration automatique. Vous pouvez ensuite configurer manuellement les pools de disques en sélectionnant Matrice de stockage → Pool de disques → Créer depuis la fenêtre AMW. Localisation des disques physiques d'un pool de disques Vous pouvez utiliser l'option Clignotement pour localiser physiquement et identifier tous les disques physiques qui constituent le pool de disques sélectionné. Pour localiser un pool de disques : 1. Sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques voulu dans la vue Arborescence ou Table. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Clignotement. Les voyants de chaque disque physique membre du pool de disques sélectionné clignotent. 4. Localisez les disques physiques du pool de disques, puis cliquez sur OK. Les voyants arrêtent de clignoter. REMARQUE : Si les voyants du pool de disques ne s'arrêtent pas de clignoter, ouvrez la fenêtre AMW et sélectionnez Matériel → Clignotement → Arrêter toutes les indications. 5. Cliquez sur OK. Changement du nom d'un pool de disques Utilisez l'option Renommer pour changer le nom d'un pool de disques si son nom actuel n'a plus de sens. Gardez à l'esprit les consignes suivantes lorsque vous renommez un pool de disques : • Le nom du pool de disques peut inclure des lettres, des chiffres, et les caractères spéciaux souligné (_), tiret (-) et dièse (#). Si vous choisissez d'autres caractères, un message d'erreur s'affiche. Vous êtes invité à choisir un autre nom. • Le nom est limité à 30 caractères. • Choisissez un nom unique, explicite, facile à comprendre et à retenir. • Évitez d'utiliser des noms arbitraires ou des noms dont vous oublierez le sens. • Si vous choisissez un nom de pool de disques déjà utilisé, un message d'erreur s'affiche. Vous êtes invité à choisir un autre nom. Pour configurer les notifications d'alerte d'un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Renommer . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur le pool de disques, puis sélectionner Renommer. La boîte de dialogue Renommer le pool de disques s'affiche. 4. Entrez un nouveau nom dans le champ Nom du pool de disques. 5. Cliquez sur OK. 98Configuration de notifications d'alerte pour un pool de disques Vous pouvez configurer MD Storage Manager afin d'envoyer des notifications d'alerte lorsque la capacité non configurée (libre) d'un pool de disques atteint le pourcentage spécifié. Vous pourrez ensuite modifier les paramètres de notification d'alerte après la création du pool de disques. Pour configurer les notifications d'alerte d'un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Modifier → Paramètres. La boîte de dialogue Modifier les paramètres de pool de disques s'affiche. 4. Dans la zone Modifier les seuils d'avertissement, cochez la case correspondant à la notification d'avertissement critique. Vous pouvez également cocher la case correspondant à une notification d'avertissement à l'avance. REMARQUE : Ce type de notification est disponible uniquement une fois que vous avez sélectionné la notification d'avertissement critique. 5. Sélectionnez ou entrez une valeur pour spécifier un pourcentage de la capacité utilisable. Lorsque la capacité non configurée (libre) du pool de disques atteint le pourcentage spécifié, une notification d'alerte est envoyée (sous forme d'e-mails et d'interruptions SNMP) aux adresses de destination spécifiées dans la boîte de dialogue Configurer des alertes. Pour en savoir plus sur la spécification des adresses de destination, reportez-vous à « Configuration de notifications d'alerte ». 6. Cliquez sur OK. Ajout de disques physiques non attribués à un pool de disques Utilisez l'option Ajouter des disques physiques (Capacité) pour augmenter la capacité libre d'un pool de disques existant en lui ajoutant des disques physiques non attribués. Après l'ajout, les données de chaque disque virtuel du pool de disques sont réparties sur l'ensemble des disques physiques, y compris les disques supplémentaires. REMARQUE : Gardez à l'esprit les consignes suivantes lors de l'ajout de disques physiques à un pool de disques : • L'état du pool de disques doit être Optimal pour que vous puissiez ajouter des disques physiques non attribués. • Vous pouvez ajouter un maximum 12 disques physiques à un pool de disques existant. Toutefois, le pool de disques ne peut pas contenir un nombre de disques physiques supérieur à la limite maximale définie pour la matrice de stockage. • Vous ne pouvez ajouter à un pool de disques que des disques physiques non attribués ayant l'état Optimal. • Les données des disques virtuels restent accessibles pendant cette opération. Pour ajouter des disques physiques non attribués à un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Ajouter des disques physiques (Capacité) . La boîte de dialogue Ajouter des disques physiques s'affiche. Elle contient des informations sur les éléments suivants : – Pool de disques, dans la zone Informations sur le pool de disques. – Disques physiques non attribués pouvant être ajoutés au pool de disques, dans la zone Sélectionner les disques physiques à ajouter. 99REMARQUE : Le micrologiciel de module de contrôleur RAID organise les disques physiques non attribués en plaçant les entrées les plus intéressantes au début de la liste dans la zone Sélectionner les disques physiques à ajouter. 4. Sélectionnez une ou plusieurs entrées dans la zone Sélectionner les disques physiques à ajouter. La capacité libre totale que vous allez ainsi ajouter au pool de disques est affichée dans le champ Capacité utilisable totale sélectionnée. 5. Cliquez sur Ajouter. Configuration de la capacité de conservation d'un pool de disques La capacité de conservation d'un pool de disques est réservée aux opérations de reconstruction des données en cas d'échec d'un disque physique. Pour configurer la capacité de conservation d'un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Modifier → Paramètres. La boîte de dialogue Modifier les paramètres de pool de disques s'affiche. 4. Dans la zone Capacité de conservation de la zone Disques physiques dédiés à la capacité de conservation, entrez ou sélectionnez un nombre de disques physiques. La capacité de conservation du pool de disques dépend du nombre de disques physiques de ce pool. 5. Cliquez sur OK. Changement de la priorité de modification d'un pool de disques Utilisez l'option Priorité de modification pour spécifier les niveaux de priorité des opérations de modification dans un pool de disques, par rapport aux performances système. REMARQUE : L'application d'une priorité élevée aux opérations de modification dans le pool de disques peut ralentir les performances système. Voici les niveaux de priorité configurables dans un pool de disques : • Priorité de reconstruction de système dégradé : cette option détermine le niveau de priorité de l'opération de reconstruction des données si un seul disque physique est en panne dans un pool de disques. • Priorité de reconstruction de système critique : cette option détermine le niveau de priorité de l'opération de reconstruction des données en cas de panne d'au moins deux disques physiques dans un pool de disques. • Priorité d'opération en arrière-plan : cette option détermine le niveau de priorité des opérations en arrière-plan du pool de disques, comme les opérations VDE (Virtual Disk Expansion, extension de disque virtuel) et IAF (Instant Availability Format, format de disponibilité instantané). Pour configurer les notifications d'alerte d'un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Modifier → Paramètres. La boîte de dialogue Modifier les paramètres de pool de disques s'affiche. 4. Dans la zone Priorités de modification, déplacez les curseurs pour choisir un niveau de priorité. Vous pouvez choisir la priorité des opérations suivantes : – Reconstruction d'un système dégradé 100– Reconstruction d'un système critique – Opération en arrière-plan Les niveaux de priorité disponibles sont les suivants : – la plus faible – faible – moyenne – élevée – la plus élevée Plus le niveau de priorité est élevé, plus l'impact sur les performances d'E/S et système de l'hôte est important. Changement du propriétaire de module de contrôleur RAID d'un pool de disques Vous pouvez modifier le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un pool de disques afin de spécifier le module de contrôleur RAID qui doit être propriétaire de tous les disques virtuels de ce pool. La modification du propriétaire de module de contrôleur RAID au niveau du pool de disques provoque le transfert de chaque disque virtuel de ce pool vers l'autre module de contrôleur RAID et l'utilisation d'un nouveau chemin d'E/S. Si vous ne voulez pas configurer tous les disques virtuels sur le nouveau chemin, modifiez plutôt le propriétaire de module de contrôleur RAID au niveau du disque virtuel. PRÉCAUTION : Perte possible de l'accès aux données : si vous modifiez le propriétaire de module de contrôleur RAID pendant qu'une application accède aux disques virtuels du pool de disques, cela peut provoquer des erreurs d'E/S. Vérifiez qu'aucune application n'accède aux disques virtuels et qu'un pilote multichemin est installé sur les hôtes avant de lancer cette procédure. Pour modifier le propriétaire de module de contrôleur RAID d'un pool de disques : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Modifier → Propriétaire/chemin préféré. 4. Sélection du module de contrôleur RAID 5. Cliquez sur Oui. Vérification de la cohérence des données Utilisez l'option Vérifier la cohérence pour contrôler la cohérence du pool de disques ou du groupe de disques sélectionné. Utilisez cette option uniquement lorsque le Recovery Guru vous le demande. PRÉCAUTION : N'utilisez cette option qu'avec l'aide d'un représentant du support technique. Gardez à l'esprit les consignes importantes suivantes avant de vérifier la cohérence des données : • Les pools de disques sont configurés uniquement en RAID niveau 6. • Vous ne pouvez pas utiliser cette option pour des groupes de disques RAID 0 car ils n'ont aucune cohérence. • Si vous utilisez cette option pour un groupe de disques RAID 1, la vérification de cohérence compare les données des disques physiques répliqués. 101• Si vous réalisez l'opération pour un groupe de disques RAID 5 ou RAID 6, la vérification inspecte les informations de parité réparties en bandes sur l'ensemble des disques physiques. Les informations concernant RAID 6 s'appliquent également aux pools de disques. • Pour que l'opération réussisse, les conditions suivantes doivent être réunies : – Les disques virtuels du pool ou groupe de disques doivent avoir l'état Optimal. – Le pool ou groupe de disques ne doit comporter aucune opération de modification de disque virtuel en cours. – Vous ne pouvez effectuer cette opération que sur un pool ou groupe de disques à la fois. Toutefois, vous pouvez lancer la vérification de cohérence des disques virtuels sélectionnés au cours d'une opération de balayage des supports. Vous pouvez exécuter une vérification de cohérence par balayage des supports sur un ou plusieurs disques virtuels de la matrice de stockage. Pour vérifier la cohérence des données : 1. Sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le pool ou groupe de disques à vérifier. 3. Sélectionnez l'une des options suivantes dans la barre de menus : – Stockage → Groupe de disques → Avancé → Vérifier la cohérence – Stockage → Pool de disques → Avancé → Vérifier la cohérence 4. Cliquez sur Oui. 5. Cliquez sur Démarrer. L'opération de vérification de la cohérence démarre et la boîte de dialogue Vérifier la cohérence s'affiche. Les disques virtuels du pool ou groupe de disques sont balayés un par un dans l'ordre, depuis le début de la table de la boîte dialogue des disques virtuels. Les actions suivantes sont réalisées au cours du balayage de chaque disque virtuel : – Le disque virtuel est sélectionné dans la table des disques virtuels. PRÉCAUTION : Perte possible d'accès aux données : une erreur de parité est potentiellement grave et peut provoquer une perte définitive de données. – L'état de la vérification de cohérence est affiché dans la colonne État associé. Suppression d'un pool de disques Utilisez l'option Supprimer pour supprimer un pool de disques et tous les disques virtuels qu'il contient. Lorsque vous supprimez un pool de disques, les disques physiques associés à ce pool prennent l'état Non attribué. Ce processus crée de la capacité non configurée supplémentaire dans la matrice de stockage, que vous pouvez ensuite reconfigurer pour répondre à vos besoins de stockage. PRÉCAUTION : Perte possible de l'accès aux données : la suppression d'un pool de disques provoque la perte de toutes les données des disques virtuels de ce pool. Avant de lancer cette opération, sauvegardez les données de tous les disques virtuels du pool de disques, arrêtez toutes les E/S (entrées/sorties) et démontez tous les systèmes de fichiers des disques virtuels. Gardez à l'esprit les consignes suivantes lorsque vous supprimez un pool de disques : • Si vous supprimez un pool de disques contenant un disque virtuel d'instantané des données modifiées, vous devez supprimer le disque virtuel de base pour pouvoir supprimer l'instantané de disque virtuel associé. • La capacité des disques physiques précédemment associés au pool de disques supprimé est ajoutée à l'un ou l'autre des nœuds suivants : – Nœud de capacité non configurée existant – Nouveau nœud de capacité non configurée, s'il n'en existait aucun 102• Vous ne pouvez pas supprimer un pool de disques dans les conditions suivantes : – Le pool de disques contient un disque virtuel des données modifiées, par exemple, un disque virtuel d'instantané des données modifiées de groupe, un disque virtuel des données de réplication ou un disque virtuel des données modifiées membre d'un groupe de cohérence. Vous devez supprimer le composant logique auquel le disque virtuel des données modifiées est associé dans le pool de disques, avant de pouvoir supprimer le pool. REMARQUE : Vous ne pouvez pas supprimer un disque virtuel des données modifiées si le disque virtuel de base se trouve dans un autre pool de disques et que vous n'avez pas demandé la suppression simultanée de ce deuxième pool. – Le pool de disques contient un disque virtuel de base ou un disque virtuel cible impliqué dans une opération de copie de disque virtuel dont l'état est En cours. Pour supprimer un pool de disques : 1. Sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez un ou plusieurs pools de disques. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Pool de disques → Supprimer. La boîte de dialogue Confirmer la suppression du pool de disques s'affiche. 4. Entrez oui pour confirmer, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Supprimer un pool de disques - Avancement reste affichée pendant la suppression de tous les disques virtuels du pool de disques. Affichage des composants logiques de la matrice de stockage et des composants physiques associés Vous pouvez afficher les composants logiques (disques virtuels, pools de disques et groupes de disques) d'une matrice de stockage, puis consulter les composants physiques (modules de contrôleur RAID, boîtiers RAID, disques physiques et boîtiers d'extension) associés à un composant logique spécifique. 1. Pour afficher les composants, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. L'arborescence d'objets est affichée sur la gauche et le volet Propriétés sur la droite. L'arborescence d'objets fournit une vue des composants de la matrice de stockage dans une structure arborescente. Les composants affichés sont notamment les pools de disques, les groupes de disques, les disques virtuels, les nœuds de capacité libre et la capacité non configurée éventuelle de la matrice de stockage. Le volet Propriétés contient des informations détaillées sur le composant sélectionné dans l'arborescence. 2. Pour afficher les composants physiques associés à un composant donné, effectuez l'une des opérations suivantes : – Cliquez avec le bouton droit sur le composant et sélectionnez Afficher les composants physiques associés. – Sélectionnez un composant, puis cliquez sur Afficher les composants physiques associés dans le volet Propriétés. – Sélectionnez un composant, puis utilisez la barre de menus pour sélectionner Stockage → Pool de disques → Afficher les composants physiques associés. Les composants physiques associés sont affichés avec un triangle vers au-dessus. Pools de disques sécurisés Vous pouvez créer un pool de disques sécurisé à partir de disques physiques avec gestion de la sécurité. Les disques physiques d'un pool de disques sécurisé voient leur fonction de sécurité activée. L'accès en lecture et en écriture sur ces disques physiques est possible uniquement via un module de contrôleur RAID configuré avec la clé de sécurité correcte. 103PRÉCAUTION : Perte possible de l'accès aux données : lorsqu'un pool de disques est sécurisé, la seule façon de supprimer la fonction de sécurité consiste à supprimer ce pool de disques. La suppression du pool de disques supprime toutes les données des disques virtuels qui constituent ce pool. Chaque fois que vous coupez l'alimentation, puis la rallumez, tous les disques où la sécurité est activée passent à l'état de verrouillage de sécurité. Dans cet état, les données sont inaccessibles jusqu'à ce qu'un module de contrôleur RAID fournisse la clé de sécurité correcte. Vous pouvez afficher l'état de sécurité des disques physiques de n'importe quel pool de disques de la matrice de stockage dans la boîte de dialogue Propriétés du pool de disques. Les informations d'état suivantes sont affichées : • Avec gestion de sécurité • Sécurisé Le tableau suivant fournit une description de l'état des propriétés de sécurité d'un pool de disques. Tableau 5. État des propriétés de sécurité d'un pool de disques Avec gestion de sécurité : Oui Avec gestion de sécurité : Non Sécurisé : Oui Le pool de disques est composé uniquement de disques physiques SED et est à l'état Sécurisé. Non applicable. Seuls les disques physiques SED peuvent avoir l'état Sécurisé. Sécurisé : Non Le pool de disques est composé uniquement de disques physiques SED et est à l'état Non sécurisé. Le pool de disques n'est pas entièrement composé de disques physiques SED. L'option Sécuriser les disques physiques s'affiche dans le menu Pool de disques. L'option Sécuriser les disques physiques est active lorsque les conditions suivantes sont réunies : • La sécurité de la matrice de stockage sélectionnée n'est pas activée mais la matrice est entièrement composée de disques physiques avec gestion de sécurité. • La matrice de stockage ne contient ni copie instantanée de base de disque virtuel, ni disque virtuel d'instantané des données modifiées. • Le pool de disques a l'état Optimal. • Une clé de sécurité est configurée pour la matrice de stockage. L'option Sécuriser les disques physiques est inactive si les conditions ci-dessus ne sont pas réunies. Si la sécurité du pool de disques est déjà activée, l'option Sécuriser les disques physiques est grisée, avec une coche sur la gauche. L'option Créer un pool de disques sécurisé apparaît dans la boîte de dialogue Créer un pool de disques : Nom du pool de disques et sélection des disques physiques. L'option Créer un pool de disques sécurisé est active uniquement lorsque les conditions suivantes sont réunies : • La fonctionnalité Sécurité de disque physique est activée. • Une clé de sécurité est installée dans la matrice de stockage. • Au moins un disque physique avec gestion de sécurité est installé dans la matrice de stockage. • Tous les disques physiques sélectionnés dans l'onglet Matériel sont des disques physiques avec gestion de sécurité. 1049 Fonctions premium — Instantanés de disque virtuel REMARQUE : Si vous commandez cette fonction, une carte d'activation de fonction premium est livrée avec la matrice de stockage Dell PowerVault MD. Suivez les instructions de la carte pour obtenir un fichier de clé et activer la fonction. REMARQUE : La fonction d'instantané permet d'avoir jusqu'à huit instantanés par LUN et 128 par matrice à la fois. Un instantané de disque virtuel est une image à un point dans le temps d'un disque virtuel d'une matrice de stockage. Il ne s'agit pas d'un vrai disque virtuel contenant une copie des données d'origine, mais d'une référence aux données stockées sur le disque virtuel à un instant précis. L'instantané de disque virtuel est l'équivalent logique d'une copie physique complète. Toutefois, la création d'un instantané de disque virtuel est bien plus rapide qu'une copie physique et consomme moins d'espace disque. Le disque virtuel qui sert de base à l'instantané, appelé disque virtuel source, doit être un disque virtuel standard de votre matrice de stockage. En général, vous créez un instantané afin qu'une application (outil de sauvegarde, par exemple) puisse accéder à cet instantané et lire les données alors que le disque virtuel source reste en ligne et accessible. REMARQUE : Lors de la création d'un instantané de disque virtuel, aucune demande d'E/S n'est autorisée sur le disque virtuel source. Un disque virtuel d'instantané des données modifiées contenant des métadonnées et des données de copie sur écriture est créé automatiquement lors de la création d'un instantané de disque virtuel. Les seules données stockées sur le disque virtuel d'instantané des données modifiées sont celles qui ont changé depuis la capture de l'instantané. Après la création du disque virtuel d'instantané des données modifiées, les requêtes d'E/S d'écriture sur le disque virtuel source reprennent. Avant toute modification d'un bloc de données sur le disque virtuel source, le contenu du bloc à modifier est copié vers le disque virtuel d'instantané des données modifiées. Comme ce disque virtuel stocke des copies des données d'origine du bloc de données, toute modification ultérieure de ce bloc de données n'est écrite que sur le disque virtuel source. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées occupe moins d'espace disque qu'une copie physique complète, car les seuls blocs de données stockés sur le disque virtuel d'instantané des données modifiées sont ceux qui ont été modifiés depuis la capture de l'instantané. Lorsque vous créez un instantané de disque virtuel, vous spécifiez son emplacement, sa capacité et d'autres paramètres. Vous pouvez désactiver ou supprimer l'instantané de disque virtuel s'il devient inutile. Si vous désactivez l'instantané de disque virtuel, vous pouvez le recréer et le réutiliser à la prochaine exécution d'une sauvegarde. Si vous supprimez l'instantané de disque virtuel, vous supprimez également le disque virtuel d'instantané des données modifiées associé. REMARQUE : Si le disque virtuel source est en état Hors ligne, le ou les instantané(s) de données modifiées et le ou les instantané(s) de disque(s) virtuel(s) seront en état En échec. REMARQUE : La suppression d'un instantané n'a pas d'incidence sur les données présentes sur le disque virtuel source. REMARQUE : Les sections suivantes consacrées à la préparation des hôtes sont également valables si vous utilisez la fonction d'instantané à partir de l'interface CLI. 105Planification d'un instantané de disque virtuel Lorsque vous créez un instantané de disque virtuel, vous pouvez indiquer si l'instantané doit être créé immédiatement ou s'il doit être créé en fonction de la planification que vous déterminez. Cette planification peut générer l'instantané une seule fois ou mettre un place la création récurrente d'instantanés à intervalle régulier. Si aucune planification n'est spécifiée, la création de l'instantané de disque virtuel est effectuée immédiatement, dès l'exécution de la commande. Vous pouvez spécifier une planification lors de la création initiale d'un instantané de disque virtuel ou bien l'ajouter ultérieurement à un instantané de disque virtuel existant, à tout moment. Le système prend en charge une seule planification par instantané de disque virtuel. Raisons courantes de la planification d'un instantané de disque virtuel La planification d'un instantané de disque virtuel répond à divers besoins dans l'environnement de stockage de données. Les utilisations les plus courantes du planificateur d'instantanés sont les suivantes : • Sauvegarde des données • Récupération rapide en cas d'événement de perte de données La sauvegarde planifiée des données peut protéger contre les pertes de données à intervalle régulier et sans surveillance. Par exemple, si une application stocke des données essentielles à vos activités sur deux disques virtuels de la matrice de stockage, vous pouvez choisir d'exécuter une sauvegarde automatique tous les jours. Pour la mettre en place, sélectionnez le premier disque virtuel et créez une planification de sauvegarde exécutée une fois par jour du lundi au vendredi, à un horaire situé entre la fin de la journée de travail et 23h00. Ne sélectionnez pas de date de fin. Appliquez la même planification au deuxième disque virtuel, puis adressez les deux instantanés de disque virtuel sur le serveur hôte de sauvegarde et exécutez vos procédures de sauvegarde standard. N'oubliez pas de supprimer l'adressage des deux instantanés de disque virtuel obtenus avant le début de l'instantané planifié suivant. Si l'adressage des instantanés de disque virtuel n'est pas supprimé, la matrice de stockage n'exécute pas l'opération d'instantané planifié suivante pour éviter la corruption des données. Les instantanés planifiés sont également précieux en cas de perte de données. Par exemple, si vous sauvegardez vos données à la fin de chaque journée de travail et que vous conservez des instantanés horaires de 8h00 à 17h00, vous pouvez restaurer des données depuis les instantanés, ce qui permet de ne pas perdre plus d'une heure de données. Pour effectuer ce type de restauration rapide, créez une planification contenant 8h00 comme heure de début et 17h00 comme heure de fin, puis sélectionnez 10 instantanés par jour du lundi au vendredi, sans préciser de date de fin. Consignes de création de planifications d'instantanés Vous devez respecter certaines consignes lorsque vous créez des planifications d'instantané de disque virtuel : • Les opérations d'instantané de disque virtuel planifié ne sont pas exécutées dans les cas suivants : – L'instantané est désactivé. – La matrice de stockage est hors ligne ou éteinte. – L'instantané de disque virtuel est utilisé comme disque virtuel source dans une opération de copie de disque virtuel. – Une opération de copie est en cours ou en attente. • La suppression d'un instantané de disque virtuel contenant une planification supprime également cette dernière. • Les planifications d'instantanés sont stockées dans la base de données de configurations de la matrice de stockage. Il n'est pas nécessaire que la station de gestion soit en cours d'exécution pour que les opérations d'instantané planifié se produisent. 106• Vous pouvez créer des planifications d'instantané lors de la création initiale de l'instantané de disque virtuel ou vous pouvez les ajouter à des instantanés de disque virtuel existants. Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin simple Vous pouvez choisir l'option de chemin simple pour créer un instantané de disque virtuel si le groupe de disques du disque virtuel source possède la quantité d'espace libre requise. Un disque virtuel d'instantané des données modifiées nécessite au moins 8 Mo de capacité libre. La destination d'un disque virtuel d'instantané des données modifiées est déterminée en fonction de la capacité libre du groupe de disques. Si le groupe de disques du disque virtuel source ne contient pas 8 Mo de capacité libre, la fonction Créer des disques virtuels d'instantané des données modifiées utilise par défaut l'option de chemin avancé. Avec cette option, vous pouvez choisir de placer le disque virtuel d'instantané des données modifiées dans un autre groupe de disques ou d'utiliser la capacité non configurée de la matrice de stockage pour créer un nouveau groupe de disques. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin avancé ». À propos du chemin simple En utilisant le chemin simple, vous pouvez spécifier les paramètres suivants : • Nom de l'instantané de disque virtuel : nom d'instantané défini par l'utilisateur et facilitant son association avec le disque source et le référentiel correspondants. • Nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées : nom spécifié par l'utilisateur, qui facilite l'association du disque virtuel d'instantané des données modifiées avec l'instantané de disque virtuel et le disque virtuel source correspondants. • Capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées : cette capacité est exprimée sous forme de pourcentage de la capacité du disque virtuel source. Le pourcentage maximal autorisé est 120 %. Lorsque vous utilisez le chemin simple, les autres paramètres utilisent les valeurs par défaut suivantes pour l'instantané de disque virtuel : • Attribution de capacité : le disque virtuel d'instantané des données modifiées est créé à partir de la capacité libre du groupe de disques où réside le disque virtuel source. • Mappage entre hôte et disque virtuel : le paramètre par défaut est Adressage immédiat. • Pourcentage de remplissage : lorsque le disque virtuel d'instantané des données modifiées atteint le pourcentage de remplissage des données modifiées indiqué, l'événement est journalisé dans le journal MEL (Major Event Log, principal journal d'événements). Le pourcentage par défaut de remplissage de l'instantané des données modifiées est égal à 50 % du disque virtuel source. • Action en cas de remplissage du disque virtuel d'instantané des données modifiées : lorsque le disque virtuel d'instantané des données modifiées est plein, vous pouvez choisir de mettre en échec les activités d'écriture sur le disque virtuel source ou de mettre en échec l'instantané de disque virtuel. Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin simple • Avant d'utiliser la fonction premium Instantanés de disque virtuel dans une configuration de cluster Microsoft Windows, vous devez d'abord adresser l'instantané de disque virtuel sur le nœud de cluster propriétaire du disque virtuel source. Cela garantit que les nœuds de cluster reconnaissent correctement l'instantané de disque virtuel. • L'adressage de l'instantané de disque virtuel sur un nœud qui n'est pas propriétaire du disque virtuel source avant la fin du processus d'activation des instantanés peut empêcher le système d'exploitation d'identifier correctement l'instantané de disque virtuel. Cela peut provoquer une perte de données sur le disque virtuel source ou rendre l'instantané inaccessible. 107• Pour en savoir plus sur l'adressage de l'instantané de disque virtuel sur le nœud secondaire, reportez-vous à la documentation des matrices de stockage dotées de clusters de basculement Microsoft Windows Server, à l'adresse support.dell.com/manuals. • Vous pouvez créer un instantané de disque virtuel source à la fois sur le groupe de disques source et sur un autre groupe de disques. Avant de créer un instantané de disque virtuel, tenez compte de ce qui suit : • Les types de disques virtuels suivants ne sont pas des disques virtuels source valides : – Disque virtuel d'instantané des données modifiées – Instantanés de disque virtuel – Disques virtuels cibles participant à une copie de disque virtuel REMARQUE : La fonction de copie de disque virtuel est une fonction avancée (Premium). • Vous ne pouvez pas créer d'instantané d'un disque virtuel contenant des secteurs illisibles. • Le système d'exploitation des hôtes doit répondre à la configuration requise pour que vous puissiez créer des instantanés de disque virtuel. Si la configuration requise n'est pas appliquée, le système capture un instantané incorrect du disque virtuel source ou cible d'une copie de disque virtuel. REMARQUE : Avant de créer un nouvel instantané d'un disque virtuel source, arrêtez toutes les activités d'accès aux données (E/S) ou suspendez le transfert de données vers le disque virtuel source afin d'être sûr de capturer un instantané correct de ce disque. Fermez toutes les applications, y compris Windows Internet Explorer, pour vous assurer que toutes les E/S sont arrêtées. REMARQUE : Supprimez la lettre de lecteur associée aux disques virtuels (sous Windows) ou démontez le disque virtuel (sous Linux), afin de vous assurer que les données à copier ne seront pas modifiées. Pour que vous puissiez créer un instantané de disque virtuel, le serveur hôte doit avoir l'état approprié. Pour garantir que le serveur hôte est correctement préparé pour la création d'un instantané de disque virtuel, vous pouvez utiliser une application pour réaliser la tâche, ou suivre les étapes ci-dessous : 1. Stoppez toutes les opérations d'E/S sur la source. 2. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis sélectionnez un disque virtuel source valide. 3. Sélectionnez Services de copie → Image d'instantané → Créer un instantané de disque virtuel . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur le disque virtuel source et sélectionner Créer → Instantané de disque virtuel dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Assistant Création de disque virtuel d'instantané - Introduction apparaît. 4. Sélectionnez Simple (Recommandé), puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Spécifier des noms s'affiche. 5. Remplissez les champs Nom de l'instantané de disque virtuel et Nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées, puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Spécifier la capacité de l'instantané des données modifiées s'affiche. 6. Saisissez la capacité de la logithèque d'instantanés des données modifiées comme un pourcentage de la capacité des disques virtuels source puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Aperçu contenant le récapitulatif de l'instantané de disque virtuel s'affiche. 7. Cliquez sur Terminer. La fenêtre Terminé s'affiche. 8. Cliquez sur OK. Après avoir créé un ou plusieurs instantanés de disque virtuel, montez le disque virtuel source et redémarrez l'application hôte en utilisant ce disque virtuel source. 9. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Adressages d'hôte, puis attribuez des adressages entre l'instantané de disque virtuel et l'hôte qui a accès à l'instantané de disque virtuel. 108REMARQUE : Dans certains cas, des conflits peuvent résulter de l'adressage d'un même hôte sur un disque virtuel source et sur l'instantané de disque virtuel associé. Ce conflit dépend du système d'exploitation de l'hôte et des éventuels logiciels de gestion de disque utilisés. 10. Pour inscrire l'instantané de disque virtuel auprès du système d'exploitation hôte, exécutez l'utilitaire hot_add basé sur hôte. 11. Pour associer l'adressage entre le nom de matrice de stockage et le nom de disque virtuel, exécutez l'utilitaire SMdevices basé sur hôte. REMARQUE : Si vous devez appliquer des instructions supplémentaires propres à votre système d'exploitation, vous les trouverez dans la documentation fournie avec celui-ci. Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin avancé À propos du chemin avancé Utilisez le chemin avancé pour décider si vous souhaitez placer le disque virtuel d'instantané des données modifiées dans la capacité libre ou dans la capacité non configurée, et pour modifier les paramètres de disque virtuel d'instantané des données modifiées. Vous pouvez utiliser le chemin avancé quelle que soit la façon dont vous créez le disque virtuel d'instantané des données modifiées (dans la capacité libre ou dans la capacité non configurée). Le chemin avancé permet d'indiquer les paramètres suivants pour un instantané de disque virtuel : • Nom de l'instantané de disque virtuel : nom d'instantané défini par l'utilisateur et facilitant son association avec le disque source et le référentiel correspondants. • Nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées : nom spécifié par l'utilisateur, qui facilite l'association du disque virtuel d'instantané des données modifiées avec l'instantané de disque virtuel et le disque virtuel source correspondants. • Attribution de capacité : ce paramètre permet de choisir où créer le disque virtuel d'instantané des données modifiées. Vous pouvez allouer de la capacité avec l'une des méthodes suivantes : – utiliser la capacité disponible du groupe de disques contenant le disque virtuel source ; – utiliser la capacité disponible d'un autre groupe de disques ; – utiliser la capacité non configurée et créer un nouveau groupe de disques destiné au disque virtuel d'instantané des données modifiées. – Il est recommandé de placer le disque virtuel d'instantané des données modifiées dans le groupe de disques du disque virtuel source. Cela garantit que, si des lecteurs associés à ce groupe de disques sont déplacés vers une autre matrice de stockage, tous les disques virtuels associés à l'instantané de disque virtuel restent dans le même groupe. • Capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées : cette capacité est exprimée sous forme de pourcentage de la capacité du disque virtuel source. Le pourcentage maximal autorisé est 120 %. • Pourcentage de remplissage : lorsque le disque virtuel d'instantané des données modifiées atteint le pourcentage de remplissage des données modifiées spécifié par l'utilisateur, l'événement est journélisé dans le journal MEL (Major Event Log, principal journal d'événements). Le pourcentage par défaut de remplissage de l'instantané des données modifiées est égal à 50 % du disque virtuel source. • Action en cas de remplissage du disque virtuel d'instantané des données modifiées : vous pouvez choisir de faire échouer les écritures sur le disque virtuel source ou de faire échouer l'instantané de disque virtuel lorsque le disque virtuel d'instantané des données modifiées est plein. • Adressage entre hôte et disque virtuel : indiquez si l'instantané de disque virtuel doit être adressé sur un hôte ou un groupe d'hôtes immédiatement ou ultérieurement. Le paramètre par défaut est Adresser ultérieurement. 109Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin avancé • Avant d'utiliser la fonction premium Instantanés de disques virtuels dans une configuration de cluster Microsoft Windows, vous devez d'abord adresser l'instantané de disque virtuel sur le nœud de cluster propriétaire du disque virtuel source. Cela garantit que les nœuds de cluster reconnaissent correctement l'instantané de disque virtuel. • L'adressage de l'instantané de disque virtuel sur un nœud qui n'est pas propriétaire du disque virtuel source avant la fin du processus d'activation des instantanés peut empêcher le système d'exploitation d'identifier correctement l'instantané de disque virtuel. Cela peut provoquer une perte de données sur le disque virtuel source ou rendre l'instantané inaccessible. • Pour en savoir plus sur l'adressage de l'instantané de disque virtuel sur le nœud secondaire, reportez-vous à la documentation des matrices de stockage dotées de clusters de basculement Microsoft Windows Server, à l'adresse support.dell.com/manuals. La destination d'un instantané de disque virtuel est déterminée sur la base de la capacité libre disponible dans le groupe de disques. Un instantané de disque virtuel nécessite au moins 8 Mo de capacité libre. Vous pouvez choisir votre chemin de création préféré (simple ou avancé) si le groupe de disques du disque virtuel source comporte la quantité d'espace libre requis. Si le groupe de disques du disque virtuel source n'offre pas 8 Mo de capacité libre, la fonction de création d'instantanés de disque virtuel utilise par défaut le chemin avancé. Reportez-vous à « Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin avancé ». REMARQUE : Vous pouvez créer un instantané de disque virtuel source à la fois sur le groupe de disques source et sur un autre groupe de disques. Avant de créer un instantané de disque virtuel, tenez compte de ce qui suit : • Les types de disques virtuels suivants ne sont pas des disques virtuels source valides : – Disque virtuel d'instantané des données modifiées – Instantanés de disque virtuel – Disques virtuels cibles participant à une copie de disque virtuel REMARQUE : La fonction de copie de disque virtuel est une fonction avancée (Premium). • Vous ne pouvez pas créer d'instantané d'un disque virtuel contenant des secteurs illisibles. • Le système d'exploitation des hôtes doit répondre à la configuration requise pour que vous puissiez créer des instantanés de disque virtuel. Si la configuration requise n'est pas appliquée, le système capture un instantané incorrect du disque virtuel source ou cible d'une copie de disque virtuel. REMARQUE : Avant de créer un nouvel instantané d'un disque virtuel source, arrêtez toutes les activités d'accès aux données (E/S) ou suspendez le transfert de données vers le disque virtuel source afin d'être sûr de capturer un instantané correct de ce disque. Fermez toutes les applications, y compris Windows Internet Explorer, pour vous assurer que toutes les E/S sont arrêtées. REMARQUE : Supprimez la lettre de lecteur associée aux disques virtuels (sous Windows) ou démontez le disque virtuel (sous Linux), afin de vous assurer que les données à copier ne seront pas modifiées. Pour que vous puissiez créer un instantané de disque virtuel, le serveur hôte doit avoir l'état approprié. Pour préparer votre serveur hôte : 1. Stoppez toutes les opérations d'E/S sur la source. 2. Utilisez le système Windows pour vider le cache de la source. À l'invite de l'hôte, entrez SMrepassist -f , puis appuyez sur . Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilitaire SMrepassist ». 1103. Supprimez les lettres de lecteur de la source (sous Windows) ou démontez les disques virtuels (sous Linux), afin de vous assurer que les données à copier ne seront pas modifiées. À défaut, un message indiquera que la création de l'instantané a abouti, mais les données correspondantes ne seront pas correctement mises à jour. REMARQUE : Pour vérifier que le disque virtuel est en état Optimal ou Désactivé, sélectionnez l'onglet Récapitulatif, puis cliquez sur Groupes de disques et disques virtuels. La boîte de dialogue Assistant Création de disque virtuel d'instantané - Introduction apparaît. 4. Suivez toutes les instructions supplémentaires adaptées à votre système d'exploitation. Si vous ne le faites pas, cela peut créer des instantanés de disque virtuel inutilisables. REMARQUE : Si vous devez appliquer des instructions supplémentaires propres à votre système d'exploitation, vous les trouverez dans la documentation fournie avec celui-ci. Une fois le serveur hôte préparé, reportez-vous à « Création d'un instantané de disque virtuel via l'option de chemin avancé » pour créer l'instantané avec le chemin avancé. Si vous souhaitez utiliser régulièrement un instantané, par exemple pour la sauvegarde, utilisez les options Désactiver l'instantané et Recréer un volume instantané afin de réutiliser l'instantané. La désactivation et la recréation des instantanés préserve les adressages existants entre disque virtuel et hôte sur l'instantané de disque virtuel. Création d'un instantané avec l'option de chemin avancé REMARQUE : Supprimez la lettre de lecteur associée au disque virtuel (sous Windows) ou démontez le disque virtuel (sous Linux), afin de vous assurer que les données à copier ne seront pas modifiées. Préparez le ou les serveurs hôtes selon les instructions de la rubrique « Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin avancé ». Pour créer un instantané de disque virtuel avec l'option de chemin avancé : 1. Coupez l'accès de l'application hôte au disque virtuel source et démontez le disque virtuel source. 2. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis sélectionnez un disque virtuel source valide. 3. Sélectionnez Services de copie → Image d'instantané → Créer un instantané de disque virtuel . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur le disque virtuel source et sélectionner Créer → Instantané de disque virtuel dans le menu contextuel. La boîte de dialogue Assistant Création de disque virtuel d'instantané - Introduction apparaît. 4. Sélectionnez Avancé et cliquez sur Suivant. La fenêtre Spécifier des noms s'affiche. 5. Remplissez les champs Nom de l'instantané de disque virtuel et Nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées, puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Allouer de la capacité s'affiche. 6. Dans la zone Attribution de capacité, sélectionnez : – Capacité libre dans le même groupe de disques que la base (recommandé) – Capacité libre dans un autre groupe de disques – Capacité non configurée (Créer un nouveau groupe de disques) 7. Saisissez la capacité de la logithèque d'instantanés des données modifiées comme un pourcentage de la capacité des disques virtuels source puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Spécifier des paramètres de disque virtuel s'affiche. 1118. Dans la zone Paramètres d'instantané de disque virtuel, sélectionnez l'option d'adressage pertinente. Vous avez le choix des options suivantes : – Automatique – Adressage ultérieur avec partitionnement du stockage 9. Dans la zone Paramètres de disque virtuel d'instantané des données modifiées, saisissez le comportement système lorsque : 10. Cliquez sur Suivant. La fenêtre Aperçu contenant le récapitulatif de l'instantané de disque virtuel s'affiche. 11. Cliquez sur Terminer. La fenêtre Terminé s'affiche. 12. Cliquez sur OK. 13. Dans l'onglet Adressages d'hôte, attribuez des adressages entre l'instantané de disque virtuel et l'hôte qui a accès à l'instantané de disque virtuel. 14. Pour inscrire l'instantané de disque virtuel auprès du système d'exploitation hôte, exécutez l'utilitaire hot_add basé sur hôte. 15. Pour associer l'adressage entre le nom de matrice de stockage et le nom de disque virtuel, exécutez l'utilitaire SMdevices basé sur hôte. Spécification du nom des instantanés de disque virtuel Choisissez un nom qui vous aide à associer l'instantané de disque virtuel et le disque virtuel d'instantané des données modifiées avec le disque virtuel source correspondant. Les informations suivantes sont utiles pour attribuer un nom aux disques virtuels. Par défaut, le nom de l'instantané s'affiche dans le champ Nom de l'instantané de disque virtuel sous la forme suivante : où numéro-séquence est le numéro de l'instantané dans l'ordre chronologique par rapport au disque virtuel source. Le nom par défaut du disque virtuel d'instantané des données modifiées, qui s'affiche dans le champ Disque virtuel d'instantané des données modifiées, est le suivant : —R Par exemple, si vous créez le premier instantané de disque virtuel pour le disque virtuel source appelé Comptabilité, l'instantané de disque virtuel par défaut s'appelle Accounting-1 (Comptabilité-1) et le nom par défaut du disque virtuel d'instantané des données modifiées associé est Accounting-R1 (Comptabilité-R1). Le nom par défaut du prochain instantané de disque virtuel que vous créez sur la base d'Accounting (Comptabilité) est Accounting-2 (Comptabilité-2), avec un disque virtuel d'instantané des données modifiées correspondant nommé par défaut Accounting-R2 (Comptabilité-R2). • Que vous utilisiez le numéro de séquence fourni par le logiciel qui remplit (par défaut) le nom de l'instantané de disque virtuel ou bien le champ Nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées, le nom par défaut suivant d'un instantané ou d'un disque virtuel d'instantané des données modifiées utilise le numéro de séquence déterminé par le logiciel. Par exemple, si vous attribuez au premier instantané du disque virtuel source le nom Accounting-8 (Comptabilité-8) au lieu d'utiliser le numéro de séquence attribué par le logiciel (1), le nom par défaut de l'instantané suivant du disque Comptabilité est quand même Accounting-2 (Comptabilité-2). • Le prochain numéro de séquence disponible dépend du nombre d'instantanés existants du disque virtuel source. Si vous supprimez un instantané de disque virtuel, son numéro de séquence redevient disponible. • L'instantané et son référentiel doivent avoir un nom unique. Sinon, un message d'erreur s'affiche. • Les noms sont limités à 30 caractères. Lorsque vous atteignez cette limite, soit dans le nom de l'instantané de disque virtuel, soit dans celui du disque virtuel d'instantané des données modifiées, vous ne pouvez plus entrer 112de valeur dans le champ correspondant. Si le nom du disque virtuel source fait 30 caractères, les noms par défaut de l'instantané et du disque virtuel d'instantané des données modifiées associé incluent le nom du disque virtuel source, suffisamment tronqué pour être ajouté à la chaîne de séquence. Par exemple, pour « Host Software Engineering Group GR-1 », le nom d'instantané par défaut est « Host Software Engineering GR-1 » et le nom par défaut du disque virtuel d'instantané des données modifiées est « Host Software Engineering GR-R1 ». Capacité de l'instantané des données modifiées Si vous recevez un avertissement indiquant qu'un Disque virtuel d'instantané des données modifiées arrive à saturation, vous pouvez augmenter sa taille de deux façons : • Utiliser la capacité disponible du groupe de disques contenant le Disque virtuel d'instantané des données modifiées. • Ajouter de la capacité non configurée au groupe de disques du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Utilisez cette option s'il n'existe aucune capacité libre dans le groupe disques. Vous ne pouvez pas augmenter la capacité d'une logithèque si cette dernière présente l'une des conditions suivantes : • Le disque virtuel contient un ou plusieurs disques de rechange en cours d'utilisation. • Le disque virtuel présente un état autre qu'Optimal. • Au moins un disque virtuel du groupe est en cours de modification. • Le contrôleur propriétaire de ce disque virtuel est en train d'ajouter de la capacité à un autre disque virtuel. Chaque contrôleur ne peut ajouter de la capacité qu'à un seul disque virtuel à la fois. • Le groupe de disques ne contient aucune capacité disponible. • Aucune capacité non configurée n'est disponible pour être ajoutée au groupe de disques. REMARQUE : Vous pouvez ajouter un maximum de deux disques physiques à la fois pour augmenter la capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Pour étendre un référentiel d'instantané à partir de MD Storage Manager, procédez comme suit : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le disque virtuel d'instantané des données modifiées dont vous souhaitez augmenter la capacité. 3. Dans la barre de menus, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Augmenter la capacité . Vous pouvez également cliquer avec le bouton droit sur le disque virtuel d'instantané des données modifiées et sélectionner Augmenter la capacité. REMARQUE : Si aucune capacité libre ou non configurée n'est disponible, l'option Augmenter la capacité est désactivée. La fenêtre Augmenter la capacité de l'instantané des données modifiées affiche les attributs de disque virtuel. Elle affiche le nom du disque virtuel d'instantané des données modifiées, le nom de l'instantané de disque virtuel associé, le nom et la capacité du disque virtuel source associé, la capacité actuelle et la quantité de capacité libre disponible pour le disque virtuel d'instantané des données modifiées sélectionné. Si de la capacité libre est disponible, l'espace libre maximal apparaît dans le champ Augmenter la capacité de. S'il n'existe pas de capacité libre dans le groupe de disque, l'espace libre mentionné dans le champ Augmenter la capacité de est 0. Vous devez ajouter des disques physiques pour créer de la capacité libre dans le groupe de disques. 4. Pour augmenter la capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées, utilisez l'une des méthodes suivantes : – Utiliser la capacité libre du groupe de disques contenant le disque virtuel d'instantané des données modifiées. Passez à l'étape 5. – Ajouter de la capacité non configurée ou des disques physiques au groupe de disques du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Passez à l'étape 7. 1135. Sous Augmenter la capacité de, entrez ou sélectionnez la capacité appropriée. 6. Cliquez sur OK. L'onglet Services de stockage et de copie est mis à jour. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées dont vous augmentez la capacité affiche l'état Opération en cours. De plus, la fenêtre indique la capacité d'origine du disque virtuel des données modifiées et la capacité totale en cours d'ajout. Le disque virtuel impliqué montre une réduction de capacité. Si vous utilisez l'intégralité de la capacité libre pour augmenter la taille du disque virtuel, le nœud Capacité libre concerné est supprimé de l'onglet Services de stockage et de copie. 7. Si aucun disque physique non attribué n'est disponible, existe-t-il des logements vides dans les boîtiers d'extension ? – Oui, il y a des logements vides : insérez de nouveaux disques physiques en suivant les instructions du guide de configuration initiale de votre boîtier d'extension. Passez à l'étape 9. – Non, il n'y a aucun logement vide : installez un autre boîtier d'extension et ajoutez des disques physiques. Suivez les instructions du guide de configuration initiale de votre module de contrôleur RAID et de votre boîtier d'extension. Passez à l'étape 9. REMARQUE : Les disques physiques que vous ajoutez doivent être de même type de support et d'interface que les disques physiques qui sont déjà dans le groupe de disques du disque virtuel d'instantané des données modifiées. 8. Cliquez sur Ajouter des disques physiques. 9. Sélectionnez un ou deux disques physiques à ajouter. 10. Cliquez sur Ajouter. La fenêtre Ajouter des disques physiques se ferme. 11. Vérifiez la zone Disques physiques à ajouter [boîtier, logement] pour vous assurer que les disques physiques corrects ont été ajoutés. 12. Acceptez la capacité finale, ou bien saisissez ou sélectionnez la capacité appropriée dans Augmenter la capacité de. 13. Cliquez sur OK. L'onglet Services de stockage et de copie est mis à jour. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées dont vous augmentez la capacité affiche l'état Opération en cours. De plus, la fenêtre indique la capacité d'origine du disque virtuel des données modifiées et la capacité totale en cours d'ajout. Le nœud Capacité libre impliqué dans cette augmentation montre une réduction de capacité. Si vous utilisez l'intégralité de la capacité libre pour augmenter la taille du disque virtuel, le nœud Capacité libre concerné est supprimé de l'onglet Services de stockage et de copie. Un nouveau nœud Capacité libre est créé et affiché dans l'onglet Services de stockage et de copie si les conditions suivantes sont réunies : – Il n'existait aucun nœud Capacité libre avant l'ajout de capacité. – La capacité ajoutée n'est pas entièrement utilisée uniquement pour augmenter la capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Dans l'onglet Matériel, les disques physiques non attribués ou la capacité non configurée que vous avez ajoutés pour augmenter la capacité du disque virtuel d'instantané des données modifiées sont marqués comme disques physiques non attribués. Les nouveaux disques physiques attribués sont associés au groupe de disques du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Recréation d'un instantané de disques virtuels Vous pouvez recréer un instantané de disque virtuel que vous aviez auparavant désactivé. PRÉCAUTION : Perte possible de redondance des données : si l'instantané de disque virtuel est à l'état Optimal, il est d'abord désactivé avant d'être recréé. Cette action rend l'instantané actuel non valide. 114Gardez en tête ces consignes importantes lors de la recréation d'un instantané de disque virtuel : • Pour correctement recréer les instantanés de disque virtuel, suivez les instructions pour votre système d'exploitation. REMARQUE : Si vous ne suivez pas ces instructions supplémentaires, le système risque de créer des instantanés de disque virtuel inutilisables. Pour en savoir plus, consultez l'aide en ligne. • Pour utiliser cette option, l'instantané de disque virtuel doit être à l'état Optimal ou Désactivé. • Lorsque vous utilisez cette option, les nom et paramètres du disque virtuel d'instantané des données modifiées déjà configurés sont utilisés. Pour recréer l'instantané de disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un instantané de disque virtuel. 2. Sélectionnez Services de copie → Disque virtuel → Instantané → Recréer. 3. Tapez oui, puis cliquez sur OK. Désactivation d'un instantané de disque virtuel Désactivez un instantané de disque virtuel dans les cas suivants : • Vous n'avez pas besoin de cet instantané pour le moment. • Vous prévoyez de recréer l'instantané ultérieurement et souhaitez conserver le disque virtuel d'instantané des données modifiées associé pour éviter d'avoir à le recréer. • Vous souhaitez optimiser les performances de la matrice de stockage en arrêtant toute opération de copie sur écriture vers le disque virtuel d'instantané des données modifiées. REMARQUE : Si vous n'avez pas l'intention de recréer ultérieurement l'instantané de disque virtuel, accédez à cet instantané dans l'arborescence d'objets et sélectionnez Disque virtuel → Supprimer pour le supprimer. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées associé est également supprimé. Consultez l'aide en ligne pour en savoir plus sur la suppression d'un instantané de disque virtuel. REMARQUE : L'utilitaire SMdevices continue à afficher l'instantané de disque virtuel dans ses résultats, même si celui-ci a été désactivé. Pour désactiver un instantané de disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, sélectionnez l'instantané de disque virtuel, puis cliquez sur Services de copie → Instantané de disque virtuel → Désactiver. 2. Dans la zone de texte, saisissez oui, puis cliquez sur OK. L'instantané de disque virtuel est désactivé. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées ne change pas d'état. Les activités de copie à l'écriture sur le disque virtuel d'instantané des données modifiées s'arrêtent jusqu'à ce que l'instantané de disque virtuel soit recréé. Préparation des serveurs hôtes à la recréation d'un instantané de disque virtuel REMARQUE : Avant de créer un nouvel instantané d'un disque virtuel source, arrêtez toutes les activités d'accès aux données (E/S) ou suspendez le transfert de données vers le disque virtuel source et l'instantané de disque virtuel, afin d'être sûr de capturer un instantané correct du disque virtuel source. Fermez toutes les applications, y compris Windows Internet Explorer, pour vous assurer que toutes les E/S sont arrêtées. REMARQUE : Supprimez la lettre de lecteur associée au disque virtuel (sous Windows) ou démontez le disque virtuel (sous Linux), afin de vous assurer que les données à copier ne seront pas modifiées. 115Avant la re-création d'un instantané de disque virtuel, l'état du serveur hôte et du disque virtuel associé que vous recréez doit être approprié. Pour préparer votre serveur hôte et disque virtuel : 1. Interrompez toutes les opérations d'E/S en cours sur le disque virtuel source et l'instantané de disque virtuel (s'il est monté). 2. Utilisez le système Windows pour vider le cache du disque virtuel source et de l'instantané de disque virtuel (si ce dernier a été monté). À l'invite de l'hôte, entrez SMrepassist -f , puis appuyez sur . Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilitaire SMrepassist ». 3. Cliquez sur l'onglet Récapitulatif, puis cliquez sur Afficher le profil de matrice de stockage pour vérifier si l'instantané de disque virtuel a l'état Optimal ou Désactivé. 4. Supprimez les lettres de lecteur du disque virtuel source et (s'il a été monté) de l'instantané de disque virtuel (sous Windows), ou démontez les lecteurs virtuels (sous Linux), afin de garantir la stabilité de la copie de lecteur pour l'instantané. Si vous ne le faites pas, l'opération d'instantané signale qu'elle s'est terminée correctement, alors que les données d'instantané n'ont pas été correctement mises à jour. 5. Suivez toutes les instructions supplémentaires adaptées à votre système d'exploitation. Si vous ne le faites pas, cela peut créer des instantanés de disque virtuel inutilisables. REMARQUE : Si vous devez appliquer des instructions supplémentaires propres à votre système d'exploitation, vous les trouverez dans la documentation fournie avec celui-ci. Recréation d'un instantané de disque virtuel Après la première préparation du ou des serveurs hôtes, recréez un instantané de disque virtuel. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin simple » ou à « Préparation des serveurs hôtes pour la création d'un instantané à l'aide d'un chemin avancé ». REMARQUE : Cette action annule l'instantané courant. Pour recréer un instantané de disque virtuel : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis choisissez un instantané de disque virtuel. 2. Sélectionnez Services de copie → Instantané de disque virtuel → Recréer. 3. Tapez oui, puis cliquez sur OK. Lorsque vous recréez un Disque virtuel d'instantané des données modifiées, celui-ci utilise le nom et les paramètres de l'instantané précédent. 11610 Fonction premium — Copie de disque virtuel REMARQUE : Une copie de disque virtuel écrase les données du disque virtuel cible. Avant de démarrer une copie de disque virtuel, vérifiez que vous n'avez plus besoin de ces données ou sauvegardez-les sur le disque virtuel cible. REMARQUE : Si vous commandez cette fonction, une carte d'activation de fonction premium est livrée avec la matrice DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) Dell PowerVault MD Series. Suivez les instructions de la carte pour obtenir un fichier de clé et activer la fonction. REMARQUE : La méthode favorite pour la création d'une copie de disque virtuel consiste à copier les données depuis un instantané de disque virtuel. Cela permet au disque virtuel d'origine utilisé dans l'opération d'instantané de rester entièrement disponible pour les activités de lecture/écriture tandis que l'instantané est utilisé comme source de l'opération de copie de disque virtuel. Lorsque vous créez une copie de disque virtuel, une « paire » composée des disques virtuels source et cible est créée sur la même matrice de stockage. Le disque virtuel source est celui qui contient les données à copier. Le disque virtuel source accepte les activités d'E/S de lecture sur l'hôte et stocke les données jusqu'à ce qu'elles soient stockées sur le disque virtuel cible. Le disque virtuel source peut être un disque virtuel standard, un instantané de disque virtuel ou le disque virtuel source d'un instantané de disque virtuel. Lorsque vous démarrez une copie de disque virtuel, toutes les données sont copiées sur le disque virtuel cible et le disque virtuel source est mis en lecture seule jusqu'à ce que la copie de disque virtuel soit terminée. Le disque virtuel cible est celui vers lequel vous copiez les données du disque virtuel source. Il peut s'agir d'un disque virtuel standard, ou du disque virtuel source d'un instantané de disque virtuel en échec ou désactivé. Une fois la copie de disque virtuel terminée, le disque virtuel source devient disponible pour les requêtes d'écriture des applications de l'hôte. Pour éviter les messages d'erreur, n'essayez jamais d'accéder à un disque virtuel source qui participe à une copie de disque virtuel tant que la copie est en cours. Avantages de la copie de disque virtuel : • Copie des données pour en améliorer l'accès : lorsque vos besoins de stockage pour un disque virtuel changent, vous pouvez utiliser une copie de disque virtuel pour copier les données vers un disque virtuel d'un groupe de disque regroupant des lecteurs de plus grande capacité, au sein de la même matrice de stockage. La copie des données pour augmenter la capacité d'accès permet de déplacer les données vers des disques physiques de capacité supérieure (par exemple, pour passer de 61 Go à 146 Go). • Restauration des données d'un instantané de disque virtuel sur le disque virtuel source : la fonction Copie de disque virtuel permet de restaurer les données d'un instantané de disque virtuel, puis de copier les données de cet instantané vers le disque virtuel source d'origine. • Création d'une copie de sauvegarde : la fonction Copie de disque virtuel permet de créer une sauvegarde d'un disque virtuel en copiant les données d'un disque virtuel (disque virtuel source) vers un autre (disque virtuel cible) dans la même matrice de stockage, ce qui réduit la période pendant laquelle le disque virtuel source est indisponible pour les activités d'écriture sur l'hôte. Vous pouvez ensuite utiliser le disque virtuel cible comme sauvegarde du disque virtuel source, comme ressource pour le test du système. Vous pouvez aussi copier les données vers un autre périphérique, comme un lecteur de bande ou un autre support. 117REMARQUE : Restauration depuis une copie de sauvegarde : vous pouvez utiliser la fonction Modifier les adressages entre hôte et disque virtuel pour restaurer les données du disque virtuel de sauvegarde créé au cours de la procédure précédente. L'option Adressages d'hôte vous permet de supprimer l'adressage entre le disque virtuel et son hôte, puis d'adresser le disque virtuel de sauvegarde sur le même hôte. Types de copie de disque virtuel Vous pouvez effectuer des copies de disque virtuel en ligne ou hors ligne. Pour garantir l'intégrité des données, toutes les E/S sur le disque virtuel cible sont suspendues pendant l'opération de copie de disque virtuel (quel que soit son type). Une fois la copie terminée, le disque virtuel cible est automatiquement remis en lecture seule pour les hôtes. Copie hors ligne La copie hors ligne lit les données du disque virtuel source et les copie vers un disque virtuel cible, tout en suspendant toutes les mises à jour du disque virtuel source pendant l'opération de copie. Dans une copie de disque virtuel hors ligne, une relation est établie entre un disque virtuel source et un disque virtuel cible. Les disques virtuels source impliqués dans une copie hors ligne sont disponibles pour les requêtes de lecture uniquement tant que la copie de disque virtuel a l'état En cours ou En attente. Les requêtes d'écriture sont autorisées seulement lorsque la copie hors ligne est terminée. Si le disque virtuel source a été formaté avec un système de fichiers de journalisation, toutes les tentatives d'envoi de requêtes de lecture au disque virtuel source risquent d'être rejetées par les modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage et un message d'erreur peut s'afficher. Vérifiez que l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible est bien désactivé après la copie de disque virtuel, pour éviter l'apparition de messages d'erreur. Copie en ligne La copie en ligne crée une copie PITC (Point-in-Time Copy, copie à un point dans le temps) instantanée de n'importe quel disque virtuel d'une matrice de stockage, sans interdire les écritures sur ce disque virtuel, même pendant l'opération de copie. Pour ce faire, le système crée un instantané du disque virtuel et l'utilise comme disque virtuel source réel de la copie. Lors de la copie de disque virtuel en ligne, la relation est établie entre un instantané de disque virtuel et un disque virtuel cible. Le disque virtuel pour lequel vous créez une image PITC (Point-in-Time Copy, copie à un point dans le temps), c'est-à-dire le disque virtuel source, doit être un disque virtuel standard de la matrice de stockage. Un instantané de disque virtuel et un disque virtuel d'instantané des données modifiées sont créés au cours de l'opération de copie en ligne. L'instantané de disque virtuel n'est pas un vrai disque virtuel contenant des données : il s'agit d'une référence aux données stockées sur le disque virtuel à un instant précis. Pour chaque instantané capturé, un disque virtuel d'instantané des données modifiées est créé pour stocker les données de copie sur écriture de l'instantané. Le disque virtuel d'instantané des données modifiées sert uniquement à gérer l'image d'instantané. Avant toute modification d'un bloc de données sur le disque virtuel source, le contenu du bloc à modifier est copié vers le disque virtuel d'instantané des données modifiées. Comme ce disque virtuel stocke des copies des données d'origine de ce bloc de données, toute modification ultérieure de ce bloc de données n'est écrite que sur le disque virtuel source. REMARQUE : Si l'instantané de disque virtuel utilisé comme source de la copie est actif, les performances du disque virtuel source sont dégradées en raison des opérations de copie sur écriture. Une fois la copie terminée, l'instantané est désactivé et les performances du disque virtuel source sont restaurées. Bien que l'instantané soit désactivé, l'infrastructure des données modifiées et la relation de copies restent intactes. Création d'une copie de disque virtuel pour un disque MSCS partagé Pour copier un disque MSCS (Microsoft Cluster Server) partagé, créez tout d'abord un instantané de ce disque virtuel, puis utilisez l'instantané comme source de la copie. 118REMARQUE : Si vous essayez de créer directement une copie d'un disque MSCS partagé, plutôt que d'utiliser un instantané, un message d'erreur vous indiquant que l'opération ne peut pas être effectuée s'affichera, car le disque virtuel source sélectionné n'est pas un candidat approprié. REMARQUE : Lors de la création d'un instantané de disque virtuel, adressez cet instantané sur un seul nœud du cluster. L'adressage de l'instantané de disque virtuel sur le groupe d'hôtes ou sur les deux nœuds du cluster peut provoquer une corruption des données, car les deux nœuds sont alors autorisés à accéder simultanément aux données. Autorisations de lecture/écriture des disques virtuels Une fois la copie de disque virtuel terminée, le disque virtuel cible passe automatiquement en lecture seule pour les hôtes. Il rejette toutes les requêtes de lecture et d'écriture tant que l'opération de copie de disque virtuel a l'état En attente ou En cours, ou en cas d'échec de l'opération avant la fin de la copie. Laissez le disque virtuel cible en lecture seule si vous souhaitez protéger ses données pour les raisons suivantes : • si vous utilisez le disque virtuel cible à des fins de sauvegarde ; • si vous utilisez les données stockées sur le disque virtuel cible pour les recopier sur le disque virtuel source d'un instantané désactivé ou en panne. Pour autoriser la modification des données contenues sur le disque virtuel cible une fois la copie terminée, modifiez ce paramètre pour lui attribuer la valeur Lecture/Écriture. Restrictions liées à la copie de disque virtuel Avant toute tâche de copie de disque virtuel, veillez à comprendre et à appliquer les restrictions présentées dans cette section. Ces restrictions s'appliquent au disque virtuel source, au disque virtuel cible et à la matrice de stockage. • Lorsqu'une copie de disque virtuel a l'état En cours, En attente ou En échec, le disque virtuel source est disponible uniquement pour les activités d'E/S de lecture. Une fois la copie de disque virtuel terminée, les E/S en lecture-écriture sur le disque virtuel source sont de nouveau autorisées. • Un disque virtuel ne peut être sélectionné comme cible que pour une seule copie à la fois. • Une copie de disque virtuel, quel que soit le disque virtuel, ne peut pas être montée sur le même hôte que le disque virtuel source. • Windows ne permet pas d'attribuer une lettre de lecteur à une copie de disque virtuel. • Un disque virtuel à l'état En échec ne peut être utilisé ni comme disque virtuel source, ni comme disque virtuel cible. • Un disque virtuel à l'état « Dégradé » ne peut pas être utilisé comme disque cible. • Un disque virtuel impliqué dans une opération de modification ne peut être utilisé ni comme disque virtuel source, ni comme disque virtuel cible. Les opérations de modification sont notamment les suivantes : – Extension de capacité – Migration du niveau RAID – Changement de la taille de segment – Extension d'un disque virtuel – Défragmentation d'un disque virtuel REMARQUE : Les sections suivantes, consacrées à la préparation des hôtes, s'appliquent également si vous utilisez la fonction de copie de disque virtuel à partir de l'interface CLI. 119Création d'une copie de disque virtuel PRÉCAUTION : Perte possible de données : les disques virtuels source impliqués dans une copie de disque virtuel sont disponibles uniquement pour les activités d'E/S de lecture si la copie de disque virtuel a l'état En cours ou En attente. Les requêtes d'écriture sont autorisées lorsque la copie de disque virtuel est terminée. Si le disque virtuel source a été formaté avec un système de fichiers de journalisation, toutes les tentatives d'envoi de requêtes de lecture au disque virtuel source risquent d'être rejetées par la matrice de stockage et un message d'erreur peut s'afficher. Le pilote de système de fichiers de journalisation émet une requête d'écriture avant de tenter d'émettre la requête de lecture. La matrice de stockage rejette cette requête d'écriture et cela empêche l'émission de la requête de lecture. Cette situation peut provoquer l'affichage d'un message d'erreur indiquant que le disque virtuel source est protégé en écriture. Pour éviter ce problème, ne tentez jamais d'accéder à un disque virtuel source participant à une copie de disque virtuel tant que l'opération de copie a l'état En cours. De plus, vérifiez que l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible est bien désactivé après la copie de disque virtuel, pour éviter l'apparition de messages d'erreur. Les éléments suivants font partie de la fonction premium Copie de disque virtuel : • L'Assistant Création de copie, qui facilite la création d'une copie de disque virtuel • Le Gestionnaire de copies, qui surveille les copies de disque virtuel après leur création Définition d'autorisations de lecture/écriture pour un disque virtuel cible Pour définir des autorisations de lecture/écriture pour le disque virtuel cible : 1. Dans la fenêtre AMW, cliquez sur Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez Services de copie → Copie de disque virtuel → Gérer les copies. La fenêtre Gestionnaire de copies s'affiche. 3. Sélectionnez au moins une paire de copie dans la table. 4. Effectuez l'une des actions suivantes : – Pour activer l'autorisation Lecture seule, sélectionnez Modifier → Autorisations de disque virtuel cible → Activer la lecture seule. REMARQUE : Les requêtes d'écriture sur le disque virtuel cible sont rejetées lorsque l'autorisation Lecture seule est activée sur ce disque. – Pour désactiver l'autorisation Lecture seule, sélectionnez Modifier → Autorisations de disque virtuel cible → Désactiver la lecture seule. Avant de commencer La copie de disque virtuel met en échec tous les instantanés de disque virtuel associés au disque virtuel cible, s'il en existe. Si vous choisissez un disque virtuel source d'un instantané de disque virtuel, vous devez désactiver tous les instantanés de disque virtuel associés au disque virtuel source virtual avant de pouvoir le sélectionner comme disque virtuel cible. Sinon, l'opération est impossible. Une copie de disque virtuel écrase les données du disque virtuel cible et fait automatiquement passer le disque virtuel cible en lecture seule pour les hôtes S'il existe huit copies de disque virtuel à l'état En cours, toute copie de disque virtuel ultérieure a l'état En attente. L'état reste En attente jusqu'à ce que l'une des huit copies soit terminée. 120Opérations de copie et de modification d'un disque virtuel Si une opéation de modification est en cours sur un disque virtuel source ou un disque virtuel cible, et si la copie de disque virtuel a l'état En cours, En attente ou En échec, la copie de disque virtuel n'est pas effectuée. Si une opération de modification est en cours sur un disque virtuel source ou cible après la création d'une copie de disque virtuel, cette opération de modification doit se terminer pour que la copie de disque virtuel puisse démarrer. Si la copie de disque virtuel a l'état En cours, aucune opération de modification n'est réalisée. Assistant Création de copie L'Assistant Création de copie vous aide à : • Sélectionner un disque virtuel source dans la liste des disques virtuels disponibles • Sélectionner un disque virtuel cible dans la liste des disques virtuels disponibles • Définir une priorité de copie pour la copie de disque virtuel Lorsque vous avez terminé l'Assistant, la copie de disque virtuel démarre. Les données sont lues depuis le disque virtuel source et écrites sur le disque virtuel cible. Des icônes « Opération en cours » apparaissent sur le disque virtuel source et le disque virtuel cible lorsque la copie de disque virtuel est à l'état En cours ou En attente. Échec d'une copie de disque virtuel Les conditions suivantes peuvent causer l'échec d'une copie de disque virtuel : • Une erreur de lecture depuis le disque virtuel source • Une erreur d'écriture sur le disque virtuel cible • Une panne de matrice de stockage qui affecte le disque virtuel source ou le disque virtuel cible. En cas d'échec de la copie de disque virtuel, un événement critique est journalisé dans le journal d'événements et l'icône À vérifier s'affiche dans la fenêtre AMW. Tant qu'une copie de disque virtuel porte cet état, l'hôte dispose d'un accès en lecture seule au disque virtuel source. Les requêtes de lecture depuis et vers le disque virtuel cible ne sont pas réalisées tant que la panne n'a pas été corrigée avec le Recovery Guru. Propriétaire préféré de module de contrôleur RAID Lors d'une copie de disque virtuel, le même module de contrôleur RAID doit être propriétaire des deux disques virtuels (source et cible). Si les deux disques virtuels n'ont pas le même module de contrôleur RAID préféré au moment où la copie de disque virtuel commence, la propriété du disque virtuel cible est automatiquement transmise au module de contrôleur RAID préféré du disque virtuel source. Une fois la copie de disque virtuel terminée (ou si vous l'arrêtez), la propriété du disque virtuel cible revient à son module de contrôleur RAID préféré. Si le propriétaire du disque virtuel source change pendant la copie de disque virtuel, le propriétaire du disque virtuel cible change également. Module de contrôleur RAID en panne Vous devez attribuer manuellement la propriété d'un module de contrôleur RAID au module de contrôleur RAID alternatif pour permettre à la copie de disque virtuel de se terminer dans ces conditions : • Une copie de disque virtuel a l'état En cours. 121• Le module de contrôleur RAID préféré d'un disque virtuel source tombe en panne • Le transfert de propriété ne s'effectue pas automatiquement lors du basculement Gestionnaire de copies Après avoir créé une copie de disque virtuel à l'aide de l'Assistant Création de copie, vous pouvez surveiller cette copie dans la fenêtre Gestionnaire de copies. Dans le Gestionnaire de copies, la copie de disque virtuel peut être copiée à nouveau, arrêtée ou supprimée. Vous pouvez également modifier les attributs, notamment la priorité de copie et l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible. Vous pouvez afficher l'état d'une copie de disque virtuel dans le Gestionnaire de copies. De plus, pour déterminer les disques virtuels impliqués dans une copie de disque virtuel, vous pouvez utiliser le Gestionnaire de copies ou le profil de matrice de stockage. Copie du disque virtuel Vous pouvez créer une copie de disque virtuel avec l'Assistant Création de copie. La copie de disque virtuel met automatiquement le disque virtuel cible en lecture seule pour les hôtes. Vous pouvez être amené à laisser cet attribut activé afin de préserver les données du disque virtuel cible. Pour éviter l'affichage des messages concernant la protection contre l'écriture, n'essayez jamais d'accéder à un disque virtuel source qui participe à une copie de disque virtuel tant que la copie a l'état En cours. De plus, vérifiez que l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible est bien désactivé après la copie de disque virtuel, pour éviter l'apparition de messages d'erreur. Pour éviter l'affichage des messages concernant la protection contre l'écriture, n'essayez jamais d'accéder à un disque virtuel source qui participe à une copie de disque virtuel tant que la copie a l'état En cours. De plus, vérifiez que l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible est bien désactivé après la copie de disque virtuel, pour éviter l'apparition de messages d'erreur. PRÉCAUTION : Perte possible de l'accès aux données : une copie de disque virtuel écrase les données sur le disque virtuel cible. PRÉCAUTION : Si vous décidez de ne pas préserver les données du disque virtuel cible après la copie de disque virtuel, désactivez l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible. Reportez-vous à « Définition d'autorisations de lecture/écriture pour un disque virtuel cible » pour en savoir plus sur l'activation et la désactivation de l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible. Pour copier le disque virtuel : 1. Arrêtez les E/S sur les disques virtuels source et cible. 2. Démontez tous les systèmes de fichiers des disques virtuels source et cible. 3. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 4. Dans la zone Disques virtuels, sélectionnez le disque virtuel source à utiliser pour la copie en ligne. 5. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel source sélectionné, puis cliquez sur Créer → Copie de disque virtuel dans le menu contextuel. L'Assistant Sélectionner un type de copie s'affiche. 6. Sélectionnez un type de copie et cliquez sur Suivant. REMARQUE : Si vous sélectionnez Hors ligne, le disque virtuel source n'est disponible pour aucune E/S pendant l'opération de copie. La fenêtre Sélectionner un disque virtuel cible s'affiche. 7. Sélectionnez le disque virtuel cible approprié, puis cliquez sur Suivant. La fenêtre Confirmation s'affiche. 8. Dans la zone Priorité de copie, sélectionnez la priorité voulue, puis entrez oui pour confirmer. 1229. Cliquez sur Terminer. La fenêtre Aperçu affiche le récapitulatif de vos sélections. REMARQUE : Des icônes « Opération en cours » apparaissent sur le disque virtuel source et le disque virtuel cible lorsque la copie de disque virtuel est à l'état En cours ou En attente. Performances de la matrice de stockage pendant une copie de disque virtuel Les facteurs suivants affectent les performances globales de la matrice de stockage : • Opérations d'E/S • Niveau de RAID du disque virtuel • Configuration des disques virtuels : nombre de lecteurs dans les groupes de disques virtuels • Type de disque virtuel : la copie des instantanés de disque virtuel peut être plus longue que celle des disques virtuels standard Lors d'une copie de disque virtuel, les ressources de la matrice de stockage cessent de traiter les activités d'E/S pour se consacrer à la copie de disque virtuel. Cela affecte les performances globales de la matrice de stockage. Lorsque vous créez une nouvelle copie de disque virtuel, vous définissez la priorité de copie afin de déterminer la quantité de temps contrôleur retirée aux activités d'E/S pour être consacrée à l'opération de copie de disque virtuel. Définition de la priorité d'une copie Vous pouvez utiliser le Gestionnaire de copies pour sélectionner la fréquence d'exécution de la copie de disque virtuel pour la paire de copie sélectionnée. Vous pouvez modifier la priorité de copie d'une paire de copie aux étapes suivantes du processus : • Avant le lancement de la copie de disque virtuel • Lorsque la copie de disque virtuel a l'état En cours • Lorsque vous recréez une copie de disque virtuel Pour définir la priorité de copie : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis cliquez sur Services de copie → Copie de disque virtuel → Gérer les copies. La fenêtre Gestionnaire de copies s'affiche. 2. Dans la table, sélectionnez une ou plusieurs paires de copie. 3. Sélectionnez Modifier → Priorité de copie. La fenêtre Modifier la priorité de copie s'affiche. 4. Dans la zone Priorité de copie, sélectionnez la priorité de copie appropriée, selon les besoins en performances de votre système. 123REMARQUE : Vous pouvez choisir parmi cinq priorités de copie : – la plus faible – faible – moyenne – élevée – la plus élevée Si la priorité est La plus faible, les opérations d'E/S sont très peu affectées mais la copie prend plus de temps. Arrêt d'une copie de disque virtuel Vous pouvez arrêter une opération de copie de disque virtuel à l'état En cours, En attente ou En échec. L'arrêt d'une copie de disque virtuel portant l'état En échec efface l'état À vérifier affiché pour la matrice de stockage. Gardez à l'esprit les consignes suivantes lorsque vous arrêtez une copie de disque virtuel : • Pour utiliser cette option, sélectionnez une seule paire de copie dans la fenêtre Gestionnaire de copies. • Lorsque vous arrêtez la copie de disque virtuel, tous les hôtes adressés ont accès en écriture sur le disque virtuel source. Si des données sont écrites sur le disque virtuel source, les données du disque virtuel cible ne correspondent plus aux données du disque virtuel source. Pour arrêter une copie de disque virtuel, procédez comme suit : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie, puis cliquez sur Services de copie → Disques virtuels → Gérer les copies. La fenêtre Gestionnaire de copies s'affiche. 2. Sélectionnez la paire de copie dans la table. 3. Sélectionnez Copie → Arrêter. 4. Cliquez sur Oui. Nouvelle copie d'un disque virtuel Vous pouvez copier à nouveau un disque virtuel si vous avez arrêté une copie de disque virtuel et que vous souhaitez la relancer, ou en cas d'échec de la copie de disque virtuel. L'option Copier de nouveau écrase les données existantes du disque virtuel cible et met ce disque virtuel en lecture seule pour les hôtes. Cette option met en échec tous les instantanés de disque virtuel associés au disque virtuel cible, s'il en existe. Préparation des serveurs hôtes pour une nouvelle copie d'un disque virtuel REMARQUE : Avant de créer une nouvelle copie d'un disque virtuel source, arrêtez toutes les activités d'accès aux données (E/S) ou suspendez le transfert de données vers le disque virtuel source (ainsi que, si cela s'applique, vers le disque virtuel cible) afin d'être sûr de capturer une image PITC (Point-in-Time Copy, copie à un point dans le temps) correcte de ce disque. Fermez toutes les applications, y compris Windows Internet Explorer, pour vous assurer que toutes les E/S sont arrêtées. REMARQUE : Vous pouvez également supprimer la lettre de lecteur correspondant au disque virtuel associé (sous Windows) ou démonter le disque virtuel (sous Linux) afin de vous assurer que la source de la copie ne sera pas modifiée. Avant de créer une nouvelle copie de disque virtuel pour une paire de copie existante, vérifiez que le serveur hôte et le disque virtuel associé que vous copiez de nouveau sont tous les deux dans l'état approprié. Procédez comme suit pour préparer le serveur hôte et le disque virtuel : 1241. Arrêtez toutes les opérations d'E/S sur les disques virtuels source et cible. 2. Utilisez le système Windows pour vider le cache des deux disques virtuels source et cible (si ce dernier a été monté). À l'invite de l'hôte, entrez SMrepassist -f , puis appuyez sur . Pour en savoir plus, reportez-vous à « Utilitaire SMrepassist ». 3. Cliquez sur l'onglet Récapitulatif, puis sélectionnez Services de stockage et de copie pour vérifier si le disque virtuel a l'état Optimal ou Désactivé. 4. Supprimez les lettres de lecteur du disque virtuel source et (s'il a été monté) du disque virtuel cible (sous Windows), ou démontez les lecteurs virtuels (sous Linux), afin de garantir la stabilité de la copie de lecteur pour le disque virtuel. Si vous ne le faites pas, l'opération de copie signale qu'elle s'est terminée correctement, alors que les données copiées n'ont pas été correctement mises à jour. 5. Suivez toutes les instructions supplémentaires adaptées à votre système d'exploitation. Si vous ne le faites pas, cela peut créer des copies de disque virtuel inutilisables. REMARQUE : Si vous devez appliquer des instructions supplémentaires propres à votre système d'exploitation, vous les trouverez dans la documentation fournie avec celui-ci. Nouvelle copie du disque virtuel Vous pouvez utiliser Copy Manager (Gestionnaire de copie) pour créer une nouvelle copie de disque virtuel pour le disque virtuel source sélectionné et un disque virtuel cible. Utilisez cette option si vous avez arrêté une copie de disque virtuel et que vous souhaitez la redémarrer, ou si la copie a échoué ou est terminée. La copie de disque virtuel reprend du début. Gardez à l'esprit les consignes suivantes lors du lancement d'une nouvelle copie de disque virtuel : • Si les hôtes sont adressés au disque virtuel source, les données qui sont copiées sur le disque virtuel cible lorsque vous effectuez l'opération de relancement de copie peuvent avoir changé depuis la création de la copie précédente. • Ne sélectionnez qu'une copie de disque virtuel dans la fenêtre de dialogue du Gestionnaire de copies. PRÉCAUTION : Perte possible de données : l'opération de relancement d'une copie écrase les données existantes sur le disque virtuel cible. PRÉCAUTION : Perte possible de l'accès aux données : lorsqu'une copie de disque virtuel a l'état In En cours ou En attente, le disque virtuel source est disponible uniquement pour les activités d'E/S de lecture. Une fois la copie de disque virtuel terminée, les E/S en lecture sont de nouveau autorisées. Pour lancer une nouvelle copie de disque virtuel : 1. Arrêtez les E/S sur les disques virtuels source et cible. 2. Démontez tous les systèmes de fichiers des disques virtuels source et cible. 3. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Services de copie → Copie de disque virtuel → Gérer les copies. La fenêtre Gestionnaire de copies s'affiche. 4. Sélectionnez la paire de copie dans la table. 5. Sélectionnez Copie → Copier de nouveau. La fenêtre Copier de nouveau s'affiche. 6. Définissez la priorité de la copie. Vous pouvez fixer cinq niveaux de priorité de copie : le plus faible, faible, moyen, élevé et le plus élevé. Si vous choisissez le niveau de priorité de copie le plus faible, les activités d'E/S sont prioritaires et la copie de disque virtuel est plus longue. Si vous choisissez la priorité la plus élevée, la copie de disque virtuel est prioritaire mais cela peut affecter les activités d'E/S sur la matrice de stockage. 125Suppression de paires de copie Vous pouvez supprimer une ou plusieurs copies de disque virtuel à l'aide de l'option Supprimer des paires de copie. Toutes les informations liées à la copie de disque virtuel pour le disque virtuel source et le disque virtuel cible sont supprimées des boîtes de dialogue Propriétés de disque virtuel et Profil de matrice de stockage. Lorsque vous supprimez une copie de disque virtuel de la matrice de stockage, l'attribut Lecture seule du disque virtuel cible est également supprimé. Après avoir supprimé la copie de disque virtuel de Gestionnaire de copie, vous pouvez sélectionner le disque virtuel cible soit comme disque virtuel source, soit comme disque virtuel cible d'une nouvelle copie de disque virtuel. Si vous supprimez une copie de disque virtuel, les disques virtuels source et cible disparaissent de Copy Manager. Gardez à l'esprit ces consignes lors du retrait de paires de copie : • Le fait de supprimer une paire de copie n'a aucune incidence sur les données qui se trouvent sur les disques virtuels source ou cible. • Si la copie de disque virtuel a l'état En cours, vous devez arrêter la copie avant de retirer la paire de copie. Pour supprimer des paires de copie : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Services de copie → Copie de disque virtuel → Gérer les copies. La fenêtre Gestionnaire de copies s'affiche. 2. Dans la table, sélectionnez une ou plusieurs paires de copie. 3. Sélectionnez Copie → Supprimer des paires de copie. La boîte de dialogue Supprimer des paires de copie s'affiche. 4. Cliquez sur Oui. 12611 Fonction premium : mise à niveau vers la fonction de couche hautes performances La fonction premium de couche hautes performances d'une matrice DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series augmente les performances du système au-delà de celles d'une matrice fonctionnant au niveau de performances standard. Si vous commandez cette fonction, une carte d'activation de fonction premium est livrée avec la matrice de stockage. Après avoir lu les informations ci-dessous, suivez les instructions de la carte pour obtenir un fichier de clé et activer la fonction. PRÉCAUTION : Perte de l'accès aux données : la matrice de stockage redémarre automatiquement lorsque vous activez ou désactivez la fonction premium de couche hautes performances. Pendant le redémarrage, les données ne sont pas disponibles. La disponibilité des données est restaurée lorsque la matrice redémarre. Pour mettre votre système à niveau et passer d'une matrice de stockage de niveau de performances standard à une matrice de stockage hautes performances, vous devez activer la fonction premium de couches hautes performances à l'aide de MD Storage Manager. Lorsque vous activez ou désactivez la fonction premium de couche hautes performances, la matrice redémarre. Pendant ce temps, vous perdez temporairement l'accès aux données et l'accès de gestion sur le contrôleur. Nous vous recommandons d'arrêter toutes les entrées/sorties de la matrice avant d'activer ou de désactiver cette fonction. Lorsque vous redémarrez la matrice, l'état de la matrice dans l'application MD Storage Manager peut passer d'Optimal à Ne répond pas. Une fois le redémarrage terminé, l'état redevient Optimal. Lorsque la matrice revient à l'état Optimal, vérifiez que toutes les sessions de communication ont été rétablies. Si certaines ne sont pas rétablies automatiquement, vous devez rétablir ces sessions manuellement. Lorsque toutes les sessions de communication avec la matrice sont prêtes, les E/S de la matrice peuvent être redémarrées. 12712812 Device Mapper Multipath pour Linux Présentation générale Les matrices DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series utilisent une structure logicielle de système d'exploitation Linux, appelée Device Mapper (DM), pour activer les capacités multichemins des serveurs hôtes Linux. Les fonctionnalités de multichemin DM vous sont fournies par une combinaison de pilotes et d'utilitaires. Ce chapitre explique comme employer ces utilitaires pour réaliser le processus d'activation des matrices DSA MD Series sur un système Linux. REMARQUE : Vous installez les composants logiciels Device Mapper requis sur le serveur hôte Linux en exécutant le programme d'installation fourni sur le DVD de ressources de matrice DSA (Dense storage array) MD Series sur le serveur, puis en sélectionnant l'installation complète ou l'installation d'hôte. Pour en savoir plus sur les procédures d'installation, reportez-vous au manuel « Deployment Guide » (Guide de déploiement) de la matrice de stockage, à l'adresse support.dell.com/manuals. Parmi les avantages de la fonction multichemin DM : • Détection d'échec de chemin et redirection des E/S vers d'autres chemins disponibles • Revalidation des chemins en échec après leur restauration • Utilisation de plusieurs chemins disponibles afin de maximiser les performances • Reconfiguration de l'utilisation des chemins selon leur état et les conditions d'erreur • Unification des nœuds de périphériques multiples en un seul nœud de périphérique multichemin logique • Identification de nouvelle LU multichemin et configuration automatique d'un nouveau nœud multichemin • Persistance de nom du périphérique pour les périphériques DM sous /dev/mapper/ Utilisation des périphériques DM Multipathing REMARQUE : L'utilisation ou la modification de nœuds autres que les nœuds de périphérique multichemin peuvent entraîner des problèmes de matrice ou de système de fichiers, y compris une perte de la communication avec la matrice et une corruption du système de fichiers. Évitez d'accéder à des périphériques autres que le périphérique multichemin. REMARQUE : Une fois la création de partition sur un périphérique multichemin terminée, toutes les opérations d'E/S, y compris la création de système de fichiers, les E/S brutes et les E/S de système de fichiers, doivent être effectuées à travers le nœud de partition et non les nœuds de périphérique multichemin. Prérequis Vous devez réaliser les tâches suivantes avant de continuer. Pour en savoir plus sur les étapes 1 à 3, consultez le manuel Deployment Guide (Guide de déploiement) de votre matrice de stockage. Pour en savoir plus sur l'étape 4, reportez-vous à « Création de disques virtuels ». 1291. Installez le logiciel d'hôte à partir du DVD de ressources des matrices DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series. Insérez le support de ressources dans votre système pour lancer l'installation de Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) et de Modular Disk Configuration Utility (MDCU). REMARQUE : L'installation de Red Hat 5.x exige un nouveau montage du support DVD afin de rendre son contenu exécutable. 2. Redémarrez lorsque le programme d'installation vous le demande : le programme d'installation nécessite un redémarrage une fois l'installation terminée et vous invite à l'effectuer. 3. Configurez le système avec MDCU : une fois que le serveur hôte a redémarré, MDCU démarre automatiquement et est affiché sur le bureau. Cet utilitaire permet une configuration rapide et facile des matrices DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) nouvelles et existantes présentes sur votre réseau. Il fournit également un Assistant avec interface utilisateur graphique (GUI) qui permet d'ouvrir des sessions iSCSI sur la matrice. 4. Créez et adressez des disques virtuels avec MD Storage Manager : après avoir configuré les matrices dans MDCU, exécutez MD Storage Manager pour créer et adresser des disques virtuels. Utilisation de MD Storage Manager Utilisez MD Storage Manager pour les opérations suivantes : • Adressage du serveur hôte sur la matrice DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series • Création des disques virtuels • Adressage des matrices nouvellement créées sur le serveur hôte REMARQUE : Les matrices de stockage configurées avec MDCU sont automatiquement ajoutées à la liste des périphériques dans la fenêtre EMW. Étapes de configuration de Device Mapper Pour terminer la configuration de DM Multipathing et fournir de l'espace de stockage disponible au serveur hôte Linux : 1. Effectuez un balayage des disques virtuels. Reportez-vous à « Recherche des disques virtuels nouvellement ajoutés ». 2. Affichez la topologie des périphériques multichemins. Reportez-vous à « Affichage de la topologie des périphériques multichemins à l'aide de la commande multipath ». 3. Créez une partition sur un nœud de périphérique multichemin. Reportez-vous à « Création d'une nouvelle partition fdisk sur un nœud de périphérique multichemin ». 4. Ajoutez une partition à DM. Reportez-vous à « Ajout d'une nouvelle partition à Device Mapper ». 5. Créez un système de fichiers sur une partition DM. Reportez-vous à « Création d'un système de fichiers sur une partition Device Mapper ». 6. Montez une partition DM. Reportez-vous à « Montage d'une partition Device Mapper ». Les instructions suivantes montrent comment effectuer chacune de ces tâches. Dans la description des commandes suivantes, désigne les endroits où vous devez entrer une valeur de substitution. Sur les systèmes Red Hat Enterprise Linux, est le numéro attribué au périphérique. Sous SUSE Linux Enterprise Server, est la ou les lettres attribuées au périphérique. 130Recherche des disques virtuels nouvellement ajoutés La commande rescan_dm_devs lance le balayage du système du serveur hôte à la recherche des disques virtuels existants ou récemment ajoutés adressés sur le serveur. # rescan_dm_devs Si un disque virtuel (DV) de matrice est adressé au serveur hôte, la commande rescan_dm_devices doit être exécutée à nouveau pour transformer un DV en un LUN détectable par le système d'opération. Affichage de la topologie des périphériques multichemins à l'aide de la commande multipath La commande multipath ajoute les disques virtuels nouvellement balayés et adressés aux tables de Device Mapper, puis crée les entrées correspondantes dans le répertoire /dev/mapper sur le serveur hôte. Ces périphériques sont identiques à n'importe quel autre périquérique de blocs de l'hôte. Exécutez la commande suivante pour répertorier tous les périphériques multichemins : # multipath –ll La sortie devrait être similaire à cet exemple de sortie d'un disque virtuel adressé. mpath1 (3600a0b80005ab177000017544a8d6b92) dm-0 DELL, MD3xxxx[size=5.0G] [features=3 queue_if_no_path pg_init_retries 50][hwhandler=1 rdac][rw]\_ roundrobin 0 [prio=6][active] \_ 5:0:0:0 sdc 8:32 [active][ready]\_ round-robin 0 [prio=1][enabled] \_ 4:0:0:0 sdb 8:16 [active][ghost] où : mpath1 est le nom du périphérique virtuel créé par Device Mapper. Il se trouve dans le répertoire /dev/mapper. DELL est le fournisseur du périphérique MD3xxxx est le modèle du périphérique Sdc correspond au chemin physique vers le contrôleur propriétaire du périphérique Sdb est le chemin physique du contrôleur non propriétaire du périphérique Vous trouverez ci-dessous un exemple de sortie SLES : mpathb(360080e500017b2f80000c6ca4a1d4ab8) dm-21 DELL,MD3xxxx[size=1.0G] [features=3 queue_if_no_path pg_init_retries 50][hwhandler=1 rdac][rw]\_ roundrobin 0 [prio=6][active] \_ 4:0:0:22 sdx 65:112 [active][ready]\_ round-robin 0 [prio=1][enabled] \_ 6:0:0:22 sdcl 69:144 [active][ghost] où : mpathb est le nom du périphérique virtuel créé par Device Mapper. Il se trouve dans le répertoire /dev/mapper. DELL est le fournisseur du périphérique MD3xxxx est le modèle du périphérique Sdx est le chemin physique du contrôleur propriétaire du périphérique Sdcl est le chemin physique du contrôleur non propriétaire du périphérique Création d'une nouvelle partition fdisk sur un nœud de périphérique multichemin La commande fdisk permet la création d'espace de partition pour un système de fichiers sur les disques virtuels nouvellement balayés et adressés qui ont été présentés à Device Mapper. 131Pour créer une partition à l'aide des nœuds de périphérique multichemin dev/mapper/mpath, par exemple, utilisez la commande suivante : # fdisk /dev/mapper/mpath où mpath correspond au nœud de périphériques multichemin sur lequel vous souhaitez créer la partition. REMARQUE : La valeur est un format alphanumérique dépendant du système d'exploitation. La valeur correspondante pour les disques virtuels adressés peut être affichée à l'aide de la commande multipath exécutée précédemment. Consultez la documentation de votre système d'exploitation pour en savoir plus sur fdisk. Ajout d'une nouvelle partition à Device Mapper La commande kpartx ajoute la nouvelle partition fdisk à la liste des partitions utilisables dans Device Mapper. Consultez nos exemples ci-dessous, où mpath est le nœud de périphérique où la partition a été créée. # kpartx –a /dev/mapper/mpath Si elle réussit, la commande n'affiche aucune sortie. Pour vérifier qu'elle a réussi et consulter le nom exact de la partition, vous pouvez utiliser les commandes suivantes pour afficher les noms complets attribués aux partitions. # cd /dev/mapper# ls Vous trouverez ci-dessous des exemples de formats d'adressage généraux : • Sur les hôtes Red Hat Enterprise Linux (RHEL), un nœud de partition a le format suivant : /dev/mapper/ mpathp correspond au nombre alphabétique du périphérique multichemin et correspond au numéro de la partition pour ce périphérique. • Sur les hôtes SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 11.x, un nœud de partition a le format suivant : /dev/mapper/ mpath-part correspond à la ou aux lettres affectées au périphérique multichemin et correspond au numéro de la partition. • Sur les hôtes SLES 10.3, un nœud de partition a le format suivant : /dev/mapper/mpath_part est la ou les lettres attribuées au périphérique multichemin, et correspond au numéro de la partition. REMARQUE : Une fois la création de partition sur un périphérique multichemin terminée, toutes les opérations d'E/S, y compris la création de système de fichiers, les E/S brutes et les E/S de système de fichiers, doivent passer par le nœud de partition, pas par les nœuds de périphérique multichemin. Création d'un système de fichiers sur une partition Device Mapper Utilisez la commande standard mkfs pour créer le système de fichiers sur la partition Device Mapper nouvellement créée. Par exemple : # mkfs –t /dev/mapper/ correspond à la partition sur laquelle vous créez le système de fichiers. Montage d'une partition Device Mapper Utilisez la commande de montage standard (mount) pour monter la partition Device Mapper, comme indiqué ci-dessous : # mount /dev/mapper/ 132Prêt à l'utilisation Les nouveaux disques virtuels créés dans la matrice DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series sont maintenant configurés et prêts à l'utilisation. Les redémarrages suivants détecteront automatiquement les périphériques multichemins, ainsi que leurs partitions. REMARQUE : Pour assurer la protection de l'intégrité des données, redémarrez un serveur hôte Linux attaché à une matrice de stockage MD Series à l'aide de la procédure décrite ci-dessous. Pratiques d'excellence pour le réamorçage du serveur hôte Linux Il est recommandé de suivre les procédures ci-dessous lorsque vous redémarrez votre serveur hôte Linux à l'aide de la fonction DMM (Device Mapper Multipathing, chemins multiples d'adressage de périphériques) pour une matrice DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series. 1. Démontez tous les nœuds de périphérique multichemin Device Mapper montés sur le serveur : # umount 2. Arrêtez le service Device Mapper Multipathing : # /etc/init.d/multipathd stop 3. Videz la liste des adressages multichemins Device Mapper pour supprimer tous les adressages anciens ou modifiés : # multipath –F REMARQUE : Le lecteur d'amorçage du système d'exploitation peut comporter une entrée incluant la table multichemin Device Mapper. Cette entrée n'est pas affectée par la commande multipath –F. 4. Déconnectez toutes les sessions iSCSI entre le serveur hôte et la matrice de stockage : # iscsiadm –m node --logout Informations importantes concernant les partitions spéciales Lorsque vous utilisez Device Mapper sur des matrices DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series, tous les disques physiques sont associés à un nœud de périphérique de disque. Cela inclut un type spécial de périphérique utilisé pour la gestion intrabande des matrices de stockage, appelé disque d'accès ou périphérique Universal Xport. PRÉCAUTION : Certaines commandes, comme lsscsi, affichent une ou plusieurs instancess de périphérique Universal Xport. Vous ne devez jamais accéder à ces nœuds de périphérique, ni les monter ou les utiliser de quelque manière que ce soit. Si vous le faites, vous perdrez la communication avec la matrice de stockage, et risquez même d'endommager sérieurement la matrice, rendant ainsi inaccessibles, potentiellement, les données stockées sur la matrice. Seuls les nœuds de périphérique multichemin et les nœuds de partition créés à l'aide des instructions fournies cidessus doivent être montés ou consultés par le système hôte ou ses utilisateurs. Tableau 6. Commandes Device Mapper utiles Commande Description multipath –h Imprime les informations d'utilisation. multipath –ll Affiche la topologie multichemin actuelle, avec toutes les informations disponibles (sysfs, Devide Mapper, contrôleurs de chemin, etc.) multipath Regroupe à nouveau les périphériques multichemins, avec une sortie simplifiée. 133Commande Description multipath –f Vide Device Mapper pour le périphérique multichemin spécifié. Utilisez cette commande si les disques physiques sous-jacents sont supprimés/désadressés. multipath –F Effectue le vidage de tous les adressages de périphériques non utilisés. rescan_dm_devs Script fourni par Dell. Force un nouveau balayage du bus SCSI de l'hôte et regroupe les périphériques multichemins selon les besoins. Utilisez cette commande dans les situations suivantes : • Les LUN sont adressés dynamiquement aux hôtes. • De nouvelles cibles sont ajoutées à l'hôte. • Un basculement de la matrice de stockage est requis. • Pour les matrices DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series iSCSI, les sessions iSCSI doivent être établies pour que le nouveau balayage prenne effet. Limites et problèmes connus • Dans certaines conditions d'erreur avec les options no_path_retry ou queue_if_no_path, les applications peuvent se bloquer. Pour corriger ce type de problème, entrez la commande suivante pour chaque périphérique multichemin concerné : dmsetup message [périphérique] 0 "fail_if_no_path" où [périphérique] est le nom du périphérique multichemin (par exemple, mpath2 ; ne spécifiez pas le chemin) • Les E/S peuvent se bloquer lorsqu'un périphérique Device Mapper est supprimé avant le démontage du volume. • Si le module scsi_dh_rdac n'est pas inclus dans initrd, vous constatez que la détection des périphériques ralentit et que le journal système (syslog) se remplit de messages d'erreur d'E/S en mémoire tampon. • Les E/S peuvent se bloquer si vous redémarrez le serveur hôte ou la matrice de stockage pendant que les E/S sont actives. Toutes les E/S de la matrice de stockage doivent être arrêtées avant l'arrêt ou le redémarrage du serveur hôte ou de la matrice de stockage. • Dans une matrice DSA (Dense storage array, matrice de stockage dense) MD Series, après la restauration d'un chemin en échec, le basculement ne se produit pas automatiquement parce que le pilote ne peut détecter automatiquement les périphériques que si vous forcez un nouveau balayage. Exécutez la commande rescan_dm_devs pour forcer le rebalayage du serveur hôte. Cela restaure les chemins en échec et permet le bon fonctionnement du basculement. • Le basculement peut être lent si le système hôte doit traiter une grande quantité d'E/S. Le problème est encore plus sévère si le serveur hôte subit également une très forte utilisation du processeur. • Le service Device Mapper Multipath peut être lent si le système hôte doit traiter une grande quantité d'E/S. Le problème est encore plus sévère si le serveur hôte subit également une très forte utilisation du processeur. • Si le disque n'est pas sur liste noire dans le fichier multipath.conf, il est possible de créer un nœud multichemin pour le disque racine. La commande multipath –ll répertorie les ID de fournisseur/de produit permettant d'identifier ce problème. • Pour mettre à jour votre système depuis une ancienne version de SLES, désinstallez et réinstallez la dernière version du module scsi_dh_rdac sur l'installation SLES mise à jour. Mettez ensuite à jour le noyau et installez MD Storage Manager depuis le DVD. 134Dépannage Question Réponse Comment vérifier que multipathd est en cours d'exécution ? Exécutez la commande suivante. /etc/init.d/multipathd status Pourquoi la sortie de la commande multipath –ll n'affiche-t-elle aucun périphérique ? Vérifiez d'abord si les périphériques sont détectés ou non. La commande #cat /proc/scsi/scsi affiche tous les périphériques déjà détectés. Vérifiez ensuite le fichier multipath.conf pour vérifier qu'il a été mis à jour avec les paramètres corrects. Ensuite, exécutez multipath, puis multipath –ll. Les nouveaux périphériques doivent s'afficher. Pourquoi un LUN nouvellement adressé n'est-il pas affecté à un nœud de périphérique multichemin ? Exécutez rescan_dm_devs dans n'importe quel répertoire. Cela devrait afficher les périphériques. J'ai supprimé un LUN, mais l'adressage multichemin est encore disponible. Le périphérique multichemin est toujours disponible après la suppression des LUN. Exécutez multipath –f pour supprimer l'adressage multichemin. Par exemple, si vous supprimez un périphérique associé à /dev/dm-1, vous devez exécuter multipath –f /dev/ dm-1 pour supprimer /dev/dm-1 de la table d'adressages DM. Si le démon multichemin est arrêté/redémarré, exécutez multipath –F pour vider tous les adressages obsolètes. Un basculement de la matrice ne se produit pas comme attendu. Parfois, le pilote de niveau inférieur ne parvient pas à détecter automatiquement les périphériques de retour avec la matrice. Exécutez rescan_dm_devs pour rebalayer le bus SCSI du serveur hôte et regrouper de nouveau les périphériques sur la couche multichemin. 13513613 Configuration d'ALUA (Asymmetric Logical Unit Access) Si votre matrice de stockage RAID MD Series prend en charge Asymmetric Logical Unit Access (ALUA), le débit actifactif permet la circulation des E/S depuis un module de contrôleur RAID vers un disque virtuel dont le contrôleur n'est pas propriétaire. Sans ALUA, le pilote multichemin de l'hôte doit envoyer des requêtes de données ciblées sur un disque virtuel spécifique vers le module de contrôleur RAID propriétaire. Si ce module de contrôleur n'est pas propriétaire du disque virtuel, il rejette la requête. Remarques sur les performances d'ALUA Même si ALUA permet à une matrice de stockage MD Series avec configuration à deux contrôleurs (duplex) de traiter les requêtes d'E/S par l'intermédiaire de n'importe quel module de contrôleur RAID, les performances diminuent si le module de contrôleur RAID non propriétaire accède à un disque virtuel. Pour maintenir un débit de données optimal, le pilote de l'hôte communique avec le micrologiciel du contrôleur pour envoyer des requêtes de données au module de contrôleur RAID propriétaire, si possible. Transfert automatique de propriété Le micrologiciel de contrôleur RAID transfère automatiquementla propriété du disque virtuel si plus de 75 % des données des E/S des cinq minutes précédentes ont été acheminées vers le contrôleur RAID non propriétaire. Cela indique en effet que la matrice de stockage a perdu ses connexions redondantes, ou que certains chemins vers le disque virtuel ou vers le groupe de disques sont inutilisables. MD Storage Manager lance le Recovery Guru (Disque virtuel hors du chemin préféré) si le problème subsiste à l'issue du délai d'alerte par défaut de 5 minutes. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Recovery Guru ». Prise en charge native d'ALUA sous Microsoft Windows et Linux Les systèmes d'exploitation suivants, pris en charge par votre matrice de stockage MD Series, prennent aussi en charge ALUA en mode natif : • Tous les systèmes d'exploitation Microsoft Windows • Red Hat Enterprise Linux 6.2 • SUSE Linux Enterprise Server 11.2 avec Service Pack 2 REMARQUE : Aucune étape de configuration n'est nécessaire pour activer ALUA sous les systèmes d'exploitation cités ci-dessus. Activation d'ALUA sous VMware ESX/ESXi Sous VMware ESX version 4.1 (mises à jour 1 et 2) et ESX/ESXi 5.0, les règles de réclamation SATP (Storage Array Type Plug-in, plug-in de type de matrice de stockage) ne sont pas configurées automatiquement pour prendre en charge ALUA sur les matrices de stockage MD Series. Pour activer ALUA, vous devez ajouter manuellement la règle de réclamation. 137Ajout manuel d'une règle SATP sous ESX 4.1 (Mises à jour 1 et 2) Pour ajouter manuellement la règle SATP sous ESX 4.1 (mises à jour 1 et 2) : 1. Exécutez les commandes suivantes pour supprimer l'ancienne règle de réclamation et définir la règle requise par Dell : – # esxcli nmp satp deleterule –s VMW_SATP_LSI –V DELL –M PID_matrice – # esxcli nmp satp addrule –s VMW_SATP_ALUA –V DELL –M PID_matrice -c tpgs_off Où PID_matrice est l'ID de modèle/produit de votre matrice de stockage. Pour sélectionner le PID de matrice approprié pour votre matrice de stockage, consultez le tableau suivant. Tableau 7. Matrices de stockage et ID de modèle/produit (PID_matrice) Matrice de stockage PID_matrice MD3260 MD32xx MD3260i MD32xxi MD3660i MD36xxi MD3660f MD36xxf 2. Redémarrez votre serveur hôte ESX. Ajout manuel d'une règle SATP sous ESX/ESXi 5.0 Pour ajouter manuellement la règle SATP sous ESX/ESXi 5.0 : 1. Exécutez la commande suivante : # esxcli storage nmp satp rule add –s VMW_SATP_ALUA –V DELL –M PID_matrice -c tpgs_on Où PID_matrice est l'ID de modèle/produit de votre matrice de stockage. Pour sélectionner le PID de matrice approprié pour votre matrice de stockage, consultez le tableau « Matrices de stockage et ID de modèle/produit (PID_matrice) » à la section « Ajout manuel d'une règle SATP sous ESX 4.1 (Mises à jour 1 et 2) ». 2. Redémarrez votre serveur hôte ESX. Vérification d'ALUA sous VMware ESX/ESXi Pour vérifier que la règle de réclamation SATP que vous définissez est ajoutée à VMware ESX/ESXi : • Exécutez la commande suivante sous ESX 4.1 (toutes les versions) : # esxcli nmp satp listrules -s VMW_SATP_LSI Vérifiez que la règle de réclamation pour VID/PID = Dell/PID_matrice affiche Options de réclamation et que l'indicateur tpgs_off est spécifié. • Exécutez la commande suivante sous ESX/ESXi 5.0 : # esxcli storage nmp satp rule list –s VMW_SATP_ALUA Vérifiez que la règle de réclamation pour VMW_SATP_ALUA avec VID/PID = Dell/PID_matrice comporte l'indicateur tpgs_on. 138Vérification de l'utilisation d'ALUA par le serveur hôte pour une matrice de stockage MD Pour vous assurer que le serveur hôte utilise le plug-in ALUA : • Sous ESX 4.1, exécutez la commande suivante : #esxcli nmp device list • Sous ESX/ESXi 5.0, exécutez la commande suivante : #esxcli storage nmp device list La valeur Type de matrice de stockage doit être VMW_SATP_ALUA pour chaque matrice de stockage MD Series. Configuration de la stratégie d'équilibrage de charge « roundrobin » sur les matrices de stockage ESX/ESXi REMARQUE : Appliquez cette procédure après avoir activé ALUA sous VMware ESX/ESXi et vérifié que le serveur hôte utilise ALUA pour la matrice de stockage MD. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Activation d'ALUA sous VMware ESX/ESXi » et à « Vérification de l'utilisation d'ALUA par le serveur hôte pour une matrice de stockage MD ». Pour définir une stratégie d'équilibrage de charge « round-robin » sur votre serveur hôte ESX/ESXi : 1. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Sous ESX 4.x, exécutez la commande suivante : # esxcli nmp satp setdefaultpsp –psp VMW_PSP_RR –satp VMW_SATP_ALUA – Sous ESX/ESXi 5.x, exécutez la commande suivante : # esxcli storage nmp satp set --default-psp VMW_PSP_RR --satp VMW_SATP_ALUA 2. Redémarrez votre serveur hôte ESX. 13914014 Fonction premium — Réplication à distance REMARQUE : Les sections suivantes s'appliquent uniquement aux matrices de stockage Dell PowerVault MD3660f qui prennent en charge le protocole FC (Fibre Channel). La fonction premium Remote Replication (Réplication à distance) permet la réplication en temps réel des données entre deux matrices de stockage situées à des emplacements différents. Avec la réplication à distance, vous pouvez créer jusqu'à 16 paires de disques virtuels de réplication sur une matrice de stockage. La paire de disques virtuels de réplication inclut deux disques virtuels standard, qui sont tous les deux des structures logiques de stockage de données créées sur une matrice de stockage. Chaque disque virtuel standard ne peut être membre que d'une seule paire de réplication. Une paire est constituée d'un disque virtuel principal sur la matrice de stockage locale et d'un disque virtuel secondaire sur la matrice de stockage distante. Les données écrites par l'hôte sur le disque virtuel principal sont répliquées directement de la matrice de stockage principale vers le disque virtuel secondaire. Aucune ressource de serveur hôte ni d'application n'est utilisée pendant la réplication. Les données peuvent être écrites en mode synchrone ou asynchrone. En cas d'urgence, de perte de communication ou de défaillance grave dans la matrice de stockage local, le disque virtuel secondaire dans la matrice de stockage à distance peut passer au rang de disque virtuel principal et garantir le bon fonctionnement des opérations d'exploitation. Configuration d'accès hôte commutable requise pour la réplication à distance L'accès au serveur hôte à partir de la matrice de stockage locale et/ou de la matrice distante à l'aide de la réplication à distance doit être établi via une configuration de commutateur Fibre Channel prise en charge. Les configurations de connexion directe entre le serveur hôte et les matrices de stockage Dell PowerVault MD ne sont pas pris en charge. Pour en savoir plus sur la configuration de l'environnement de commutateur, reportez-vous à « Configuration du zonage de commutateur requise ». Activation de la réplication à distance REMARQUE : Si vous avez commandé la fonction premium Réplication à distance, vous avez reçu une carte d'activation de fonction premium dans le carton de livraison de votre matrice DSA (Dense storage array) Dell PowerVault MD Series. Suivez les instructions de cette carte pour installer et activer la fonction. Une fois la fonction Réplication à distance installée selon les instructions de la carte d'activation de fonction premium, vous devez l'activer à l'aide de l'Assistant fourni. Dans le cadre de cette activation, les actions suivantes se produisent : • Deux disques virtuels de données de réplication sont créés en utilisant l'espace sur un groupe de disques ou la matrice de stockage spécifiée par l'utilisateur. • Tous les hôtes utilisant actuellement le port Fibre Channel portant le chiffre le plus élevé (Port 3) sur chaque contrôleur RAID sont déconnectés. • Le port d'hôte Fibre Channel portant le chiffre le plus élevé (Port 3) sur chaque contrôleur RAID est réservé à la transmission des données de réplication. 141• Le port d'hôte Fibre Channel portant le numéro le plus élevé (Port 3) de chaque contrôleur RAID n'est pas disponible pour l'accès direct aux hôtes si la fonction premium Réplication à distance est activée. Toute tentative de communication des hôtes sur ce port est rejetée. • La communication entre les ports Fibre Channel réservés à la réplication requiert le zonage des commutateurs Fibre Channel de la structure ; reportez-vous à « Configuration du zonage de commutateur requise ». • Avant de créer des paires de réplication de disque virtuel, la fonction premium Réplication à distance doit être activée sur chacune des matrices de stockage participant à la réplication. Disques virtuels de données de réplication Pour que vous puissiez utiliser la fonction premium Réplication à distance sur la matrice de stockage, vous devez créer deux disques virtuels de données de réplication dans l'un des groupes de disques de la matrice de stockage. Le module de contrôleur RAID stocke les informations de réplication sur ces disques virtuels, y compris les informations concernant les écritures distantes incomplètes. Ces informations peuvent servir à restaurer le système en cas de réinitialisation d'un module de contrôleur RAID ou d'arrêt accidentel de la matrice de stockage. D'autres informations sur les disques virtuels de données de réplication comprennent : • La spécification de la création de disques virtuels de données de réplication à partir de l'espace libre non configuré sur le groupe de disques ou la création d'un nouveau groupe de disques et des disques virtuels de données de réplication qui en font partie à partir de l'espace libre non configuré sur la matrice de stockage. REMARQUE : Il est impossible de supprimer le groupe de disques contenant les disques virtuels de données de réplication sans désactiver la fonction premium Réplication à distance. • Le nom par défaut des disques virtuels des données de réplication est Données de réplication 1 et Données de réplication 2. Vous ne pouvez pas modifier ces noms. • Le processus d'activation crée un disque virtuel de données de réplication avec une capacité identique. Dans une matrice de stockage à deux modules de contrôleur RAID, la capacité par défaut de chaque disque virtuel de données de réplication est de 128 Mo par contrôleur (ce qui nécessite un total de 256 Mo dans le groupe RAID). Cette capacité par défaut ne peut pas être modifiée. Niveaux de RAID des disques virtuels de données de réplication Si des disques virtuels de données de réplication sont créés à partir de la capacité libre non configurée de la matrice de stockage, vous pouvez sélectionnez un niveau de RAID pour le groupe de disques : RAID 1/10, RAID 5 ou RAID 6. Toutefois, si vous créez les disques virtuels de données de réplication depuis un groupe de disques existant, il est impossible de configurer les niveaux de RAID. Paires de disques virtuels principal et secondaire Après l'activation de la fonction Réplication à distance et la configuration de la structure FC (Fibre Channel), vous devez créer des paires distinctes de disques virtuels de réplication. Il est possible de créer jusqu'à 16 paires de disques virtuels de réplication. Chaque paire est constituée d'un disque virtuel principal (en ligne) et d'un disque virtuel secondaire (hors ligne), tous deux de capacité identique. Pendant l'opération, vous pouvez échanger les rôles des disques principal et secondaire pour tester les ensembles de données répliqués sans rompre la relation. Vous pouvez créer des copies indépendantes en supprimant la relation, auquel cas les deux disques virtuels sont disponibles en ligne pour les hôtes configurés. Avant de créer une paire de disques virtuels, vérifiez que : • La fonction premium Réplication à distance a été installée et activée sur les matrices de stockage principaux et secondaires. • Les matrices de stockage contenant les deux disques virtuels que vous souhaitez répliquer sont connectées via une interface de structure Fibre Channel. 142• La matrice de stockage secondaire contient un disque virtuel dont la capacité est égale (ou supérieure) à celle du disque virtuel principal dans la paire répliquée. • Les deux disques virtuels sont visibles dans MD Storage Manager. • Toutes les E/S du disque virtuel secondaire sont arrêtées et tous les systèmes de fichiers sont démontés. PRÉCAUTION : La création d'une paire de disques virtuel de réplication lance un processus synchrone entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire. Ce processus écrase toutes les données existantes du disque virtuel secondaire et met ce disque en lecture seule. S'il existe des données sur votre disque virtuel secondaire, sauvegardez les données avant de créer la paire de disques virtuels de réplication. Utilisation de l'option Réplication à distance avec d'autres fonctions Il est possible d'utiliser la réplication à distance avec d'autres fonctions utilitaires du disque telles que : • Partitionnement du stockage • La fonction premium Instantané de disque virtuel • La fonction premium Copie de disque virtuel • Expansion de disque virtuel (VDE) L'Instantané de disque virtuel et la Copie de disque virtuel sont des fonctions premium qui doivent être activées sur la matrice de stockage principal. Partitionnement du stockage avec la Réplication à distance Le partitionnement du stockage permet aux hôtes de partager l'accès aux disques virtuels d'une matrice de stockage. Une partition de stockage est créée lorsque vous définissez un ensemble d'hôtes (groupe d'hôtes) ou un seul hôte. Un adressage entre disque virtuel et LUN (Logical Unit Number, numéro d'unité logique) est ensuite défini. Cet adressage vous permet de spécifier l'hôte ou le groupe d'hôtes autoridé à accéder à un disque virtuel spécifique dans la matrice de stockage. Les définitions de partition de stockage de la matrice de stockage locale et celles de la matrice distante sont indépendantes. Si vous établissez des définitions similaires sur le disque utilisé comme disque secondaire, cela réduit le nombre d'opérations d'administration nécessaires pour la restauration du site. Instantané de disque virtuel avec réplication à distance Un instantané de disque virtuel est une image du disque virtuel à un point dans le temps. Dans une réplication à distance, ne montez pas un instantané de disque virtuel sur le même serveur que le disque virtuel principal. Copie de disque virtuel avec Réplication à distance La fonction premium de copie de disque virtuel copie les données d'un disque virtuel source vers un disque virtuel cible au sein de la même matrice de stockage. Un disque virtuel principal dans une réplication à distance peut être un disque virtuel source ou un disque virtuel cible dans une copie de disque virtuel. Vous pouvez créer une copie de disque virtuel pour le disque virtuel principal d'une paire de réplication, mais pas pour le disque virtuel secondaire. Par contre, vous pouvez copier le disque virtuel secondaire à l'aide de l'une des deux méthodes suivantes : • Passez le disque virtuel secondaire au rang de disque principal. 143PRÉCAUTION : En cas de permutation entre rôle principal/secondaire alors qu'une copie de disque virtuel est en cours, la copie de disque virtuel échoue et ne peut pas recommencer. • Créez un instantané de disque virtuel à partir du disque virtuel secondaire, puis effectuez une copie de disque virtuel à partir de l'instantané de disque virtuel. Expansion de disque virtuel avec Réplication à distance Virtual Disk Expansion (VDE) augmente la capacité d'un disque virtuel existant. Pour augmenter la capacité, il utilise la capacité libre disponible sur l'un des éléments suivants : • Groupe de disques du disque virtuel standard • Disque virtuel d'instantané des données modifiées L'exécution d'une opération VDE n'interrompt pas l'accès aux données sur des groupes de disques, les disques virtuels ou les disques physiques. Vous pouvez réaliser une opération VDE sur le disque virtuel principal ou sur le disque virtuel secondaire d'une paire de réplication. Vous ne pouvez pas la réaliser sur un disque virtuel des données de réplication. Aucune autre opération ne peut être effectuée sur un disque virtuel pendant son expansion (sauf les E/S de disque normales). REMARQUE : Pour que vous puissiez effectuer une opération VDE, la réplication à distance doit avoir l'état Optimal. Le volet des propriétés de la vue logique affiche l'état d'un disque virtuel. Configuration du zonage de commutateur requise En raison des restrictions potentielles au niveau de l'hôte, les configurations de réplication à distance doivent contenir des commutateurs Fibre Channel. Ce type de commutateur doit être réparti en zones afin qu'un seul adaptateur hôte accède à un seul module de contrôleur RAID d'une matrice de stockage. De plus, toutes les configurations de zones doivent spécifier des zones distinctes pour les ports réservés aux fonctions de réplication à distance. REMARQUE : Ne segmentez pas le port de liaison montante (E_port) qui connecte les (configuration en cascade) les commutateurs au sein d'une structure. Les configurations de zonage de commutateur sont généralement définies à l'aide du logiciel de gestion de commutateur fourni par le fournisseur du commutateur Fibre Channel. Ce logiciel est soit inclus dans le commutateur proprement dit, soit téléchargé depuis le site Web du fournisseur. Consignes de zonage pour la réplication à distance L'activation de la réplication à distance sur votre matrice de stockage réserve automatiquement un port de chaque contrôleur RAID exclusivement à la réplication. Ces ports dédiés (port 3 sur le contrôleur RAID 0 et port 3 sur le contrôleur RAID 1) doivent se trouver dans des zones différentes sur le commutateur Fibre Channel. Généralement, vous devez définir le zonage de commutateur de manière à appliquer les consignes suivantes : • Tous les ports 3 Fibre Channel de contrôleur RAID 0 sont dans une zone commune. • Tous les ports 3 Fibre Channel de contrôleur RAID 1 sont dans une zone commune, mais différente de celle des ports de contrôleur RAID 0. • Les ports d'accès Host Fibre Channel sont dans des zones distinctes de celles créées pour la réplication à distance. Configuration en cascade des commutateurs Lorsque deux ou plusieurs commutateurs Fibre Channel sont configurés en cascade, le logiciel de gestion des commutateurs combine les ports de tous les commutateurs reliés. 144Systèmes de fichiers de journalisation et réplication à distance Si vous utilisez un système de fichiers de journalisation, vous ne pouvez pas obtenir l'accès en lecture seule à un disque virtuel distant. Le système de fichiers de journalisation ne vous autorise pas à monter le disque virtuel distant en Windows NTFS. Toutefois, vous pouvez monter un instantané du disque virtuel distant, si vous en possédez un. Prérequis pour la configuration et la gestion de la réplication à distance Avant de configurer une réplication à distance entre deux matrices de stockage, assurez-vous que : • La fonction premium Réplication à distance a été activée. • La matrice de stockage local contient deux disques virtuels de données de réplication (créés pendant l'activation). • La matrice de stockage local contient le disque virtuel principal à répliquer. • La matrice de stockage à distance contient le disque virtuel secondaire qui sert de cible de réplication et : – Les deux disques virtuels sont visibles pour une seule station de gestion ; les paires de disques de réplication ne peuvent pas être gérées sur des instances distinctes de MD Storage Manager. – Le niveau de RAID du disque virtuel secondaire peut être différent de celui du disque virtuel principal. – La capacité du disque virtuel secondaire (après la création et le formatage) doit être égale ou supérieure à celle du disque virtuel principal.. • Les matrices de stockage contenant les disques virtuels que vous souhaitez répliquer sont connectées les unes aux autres via une structure de commutateurs Fibre Channel et sont accessibles à partir d'une seule station de gestion. Si le disque virtuel principal ou secondaire n'existe pas, vous devez le créer avant de poursuivre la configuration de la réplication à distance. Reportez-vous à « Activation de la fonction premium Réplication à distance et création des disques virtuels de réplication » et appliquez la procédure nécessaire. Si tous les disques virtuels ont été créés, passez à « Création d'une réplication à distance ». Activation de la fonction premium Réplication à distance et création des disques virtuels de réplication Pour activer la fonction Réplication à distance et créer les deux disques virtuels de données de réplication, vous devez : • Activer la fonction, puis créer les deux disques virtuels de réplication à partir de l'espace total non configuré sur la matrice de stockage ou • Activer la fonction, puis créer les deux disques virtuels de réplication à partir de l'espace non configuré dans un groupe de disques déjà existant Activation et création de disques virtuels de données de réplication à partir d'une matrice de stockage Pour activer la fonction Réplication à distance et créer les deux disques virtuels de données de réplication : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Services de copie → Réplication à distance → Activer. 2. Dans l'Assistant Activer la réplication à distance, sélectionnez Capacité non configurée (créer un nouveau groupe de disques), puis cliquez sur Suivant. 145L'Assistant Activer la réplication à distance - Créer un groupe de disques s'affiche. 3. Dans Nom de groupe de disques, saisissez un seul nom pour le groupe de disques. 4. Choisissez l'une des options suivantes pour sélectionner un disque physique : – Automatique : le logiciel de gestion du stockage génère la liste des options de capacité disponible et de disque physique de chaque niveau de RAID disponible. – Manuel : le logiciel de gestion du stockage génère la liste des disques physiques non sélectionnés. 5. Cliquez sur Suivant. – Si vous avez sélectionné Automatique, la fenêtre affiche une table vide intitulée Sélectionner de la capacité et la liste déroulante des niveaux de RAID disponibles. Passez à l'étape 5. – Si vous avez sélectionné Manual Manuel, la fenêtre affiche une table remplie appelée Disques physiques non sélectionnés, une table vide intitulée Disques physiques sélectionnés et la liste déroulante des niveaux de RAID disponibles. 6. Dans la liste déroulante Sélectionner le niveau de RAID, choisissez un niveau de RAID pour le groupe de disques. La table Sélectionner de la capacité affiche les disques virtuels disponibles pour le niveau de RAID choisi. 7. Dans la table Sélectionner de la capacité, choisissez des disques physiques et des capacités pour le nouveau groupe de disques, puis cliquez sur Suivant. L'Assistant Aperçu (Activer la réplication à distance) s'affiche. 8. Cliquez sur Terminer. Le message Terminé (Activer la réplication à distance) s'affiche. 9. Cliquez sur OK. La fonction premium Réplication à distance est maintenant active. L'arborescence d'objets affiche le nouveau groupe de disques et les deux disques virtuels de données de réplication. Activation et création de disques virtuels de données de réplication à partir d'un groupe de disques existants Lorsque vous utilisez cette méthode pour créer les disques virtuels de données de réplication, le système utilise la capacité libre d'un groupe de disques existant. Par défaut, les disques virtuels de données de réplication ont chacun une capacité de 128 Mo ou de 256 Mo. Vous ne pouvez pas créer les disques virtuels de données de réplication dans un groupe de disques dont la capacité est insuffisante, ni modifier la capacité par défaut des disques virtuels de données de réplication. 1. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Réplication à distance → Créer. L'assistant Aperçu (Activer la réplication à distance) s'affiche. 2. Sélectionnez Capacité libre des groupes de disques existants. 3. A partir de la liste de groupes de disques disponibles, sélectionnez un groupe de disques pour contenir les disques virtuels de données de réplication, puis cliquez sur Suivant. L'assistant Aperçu (Activer la réplication à distance) s'affiche. 4. Cliquez sur Terminer. Le message Terminé (Activer la réplication à distance) s'affiche. 5. Cliquez sur OK. La fonction premium Réplication à distance est maintenant active. Le volet Logique affiche les deux disques virtuels de données de réplication en tant qu'éléments du groupe de disques. Création d'une réplication à distance Avant de créer une réplication à distance, assurez-vous que toutes les conditions sont réunies. 1461. Ouvrez la fenêtre AMW de la matrice de stockage local et de la matrice à distance. 2. Vérifiez que la fonction premium Réplication à distance a été activée sur les deux matrices de stockage. 3. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 4. Dans le volet Logique de la matrice de stockage locale, sélectionnez le disque virtuel que vous avez créé en vue de l'utiliser comme disque virtuel principal. C'est le disque qui est répliqué vers le disque secondaire. 5. Dans la barre de menus de la fenêtre AMW, sélectionnez Stockage → Disque virtuel → Réplication à distance → Créer. L'assistant Aperçu (Activer la réplication à distance) s'affiche. 6. Cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Sélectionner une matrice de stockage (Créer une réplication à distance) s'affiche. La liste Matrices de stockage répertorie les matrices distantes. 7. Sélectionnez la matrice de stockage où vous avez créé le disque virtuel secondaire, puis cliquez sur Suivant. L'Assistant Sélectionner le disque virtuel secondaire (Créer une réplication à distance) s'affiche. Passez à « Sélection du disque virtuel secondaire ». Sélection du disque virtuel secondaire PRÉCAUTION : La création d'une paire de disques virtuels de réplication lance un processus entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire. Ce processus écrase toutes les données existantes du disque virtuel secondaire et met ce disque en lecture seule. S'il existe des données sur votre disque virtuel secondaire, arrêtez toutes les E/S sur le disque, sauvegardez les données et démontez tout système de fichiers monté sur le disque virtuel secondaire, avant de créer la paire de disques de réplication. 1. Sélectionnez la matrice de stockage à distance et le disque virtuel principal. 2. Dans l'Assistant Sélectionner le disque virtuel secondaire (Créer la réplication à distance), sélectionnez le disque virtuel secondaire. La capacité du disque virtuel secondaire doit être égale ou supérieure à celle du disque virtuel principal. 3. Cliquez sur Suivant. L'Assistant Définir le mode d'écriture (Créer une réplication à distance) s'affiche. Passez à « Configuration du mode d'écriture ». Configuration du mode d'écriture Les ports d'hôte secondaire des matrices de stockage sont réservés à la synchronisation des données entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire d'une paire de réplication. Vous pouvez définir la réplication à distance pour qu'elle écrive les données en mode synchrone ou en mode asynchrone. • En mode synchrone, le module de contrôleur RAID du disque virtuel principal envoie un message d'achèvement d'E/S à la matrice de stockage hôte une fois que les données ont été correctement copiées sur la matrice de stockage secondaire. Le mode synchrone est le mode de fonctionnement favori, car il offre les meilleures chances de restauration complète des données à partir de la matrice de stockage secondaire en cas de sinistre. Toutefois, la réplication synchrone peut dégrader les performances d'E/S de l'hôte si un transfert de données longue distance est impliqué. • En mode asynchrone, le module de contrôleur RAID de la matrice de stockage principale envoie un message d'achèvement d'E/S à la matrice de stockage hôte avant que les données ne soient copiées avec succès sur la matrice de stockage secondaire. Cela accélère les performances d'E/S de l'hôte ; toutefois, vous n'avez pas la garantie que les données ont été correctement écrites sur le disque virtuel secondaire, ni que les requêtes d'écriture ont été réalisées sur le disque virtuel secondaire dans le même ordre que celui dans lequel elles ont été émises. En mode asynchrone, vous pouvez également spécifier si vous souhaitez utiliser l'option de groupe de cohérence en écriture, qui garantit que le disque virtuel secondaire reçoit les requêtes d'écriture dans 147l'ordre où elles sont émises par le module de contrôleur RAID du disque virtuel principal. Le disque virtuel secondaire peut également être ajouté à un groupe de cohérence en écriture. Pour définir le mode d'écriture pour la réplication à distance : 1. Dans l'Assistant Créer la réplication à distance, sélectionnez le mode Synchrone ou Asynchrone. Entrez le résultat de cette opération ici (facultatif). 2. Si vous sélectionnez le mode asynchrone, indiquez si vous souhaitez utiliser l'option Ajouter à un groupe de cohérence en écriture. 3. Cliquez sur Suivant. L'Assistant Sélectionner les paramètres de synchronisation (Créer une réplication à distance) s'affiche. Passez à la rubrique « Configuration de la priorité de synchronisation et de la méthode de synchronisation ». Configuration de la priorité de synchronisation et de la méthode de synchronisation Vous pouvez configurer la priorité pour l'allocation des ressources système aux fins de synchronisation de la réplication à distance. • Des priorités de synchronisation élevées permettent une allocation plus importante de ressources au processus et peuvent entraîner une dégradation des performances d'E/S. • Des priorités de synchronisation basses permettent une allocation moindre de ressources au processus et ont moins d'impact sur les performances normales d'E/S. La priorité de synchronisation et la méthode de synchronisation initialement choisies peuvent être modifiées ultérieurement. Pour en savoir plus sur la resynchronisation des disques virtuels d'une réplication à distance, reportezvous à « Resynchronisation des disques virtuels ». Pour définir la priorité de synchronisation et la méthode de synchronisation : 1. Dans l'Assistant Créer la réplication à distance, sélectionnez la priorité de synchronisation sur la barre du curseur. 2. Sélectionnez la resynchronisation Manuelle ou Automatique. – Automatique : la resynchronisation démarre immédiatement après la restauration de la communication entre les disques virtuels répliqués non synchronisés. – Manuel, option recommandée : la paire répliquée doit être resynchronisée manuellement chaque fois que la communication est restaurée entre les disques virtuels répliqués non synchronisés. 3. Cliquez sur Suivant. L'Assistant Aperçu (Créer une réplication à distance) s'affiche. Reportez-vous à « Achèvement de la réplication à distance ». Achèvement de la réplication à distance PRÉCAUTION : La création d'une paire de disques virtuels de réplication lance un processus entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire. Ce processus écrase TOUTES les données existantes du disque virtuel secondaire et met ce disque en lecture seule. S'il existe des données sur votre disque virtuel secondaire : (1) arrêtez toutes les E/S sur le disque, (2) sauvegardez les données et (3) démontez tout système de fichiers monté sur le disque virtuel secondaire, avant de créer la paire de disques de réplication. Après avoir choisi les paramètres de synchronisation, procédez comme suit pour achever la réplication à distance : 1. Dans l'Assistant Aperçu (Créer une réplication à distance), entrez Oui pour confirmer la synchronisation. Cliquez ensuite sur Terminer. 148Le message de confirmation suivant s'affiche : Création réussie (Créer une réplication à distance) 2. Si vous souhaitez créer une autre paire de réplication, cliquez sur Oui et répétez ces étapes. Sinon, cliquez sur Non pour quitter cet écran. – Dans la fenêtre AMW des deux matrices de stockage (locale et distante), l'onglet Logical (Logique) montre les paires de disques virtuels de réplication comme membres de leurs groupes de disques. – Sur la matrice de stockage locale, le volet Propriétés affiche l'état de réplication En cours de synchronisation. La barre Synchronisation – Avancement affiche la durée d'exécution estimée. Pour afficher des informations détaillées concernant les disques virtuels d'une réplication à distance, reportezvous à « Affichage d'informations relatives à une réplication à distance ou au disque virtuel de données de réplication ». Chaque disque virtuel est également représenté par une icône d'état dans l'onglet Périphériques de la fenêtre EMW. Pour consulter la description de chaque icône, reportez-vous à « Icônes de l'état du disque virtuel ». Propriété du module de contrôleur RAID/Chemin d'accès préféré Pendant une opération de réplication à distance, le module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel principal doit correspondre au module de contrôleur RAID propriétaire du volume secondaire sur la matrice de stockage. Si les deux disques virtuels n'ont pas le même module de contrôleur RAID préféré au moment où la réplication à distance commence, la propriété du disque virtuel secondaire est automatiquement transmise au module de contrôleur RAID préféré du disque virtuel principal. • Lorsque la réplication à distance est terminée ou qu'elle s'arrête, la propriété du disque virtuel secondaire est restaurée à son module de contrôleur RAID préféré. • Si la propriété du disque virtuel principal est changée pendant la réplication à distance, la propriété du disque virtuel secondaire sera également changée. Si l'une des conditions suivantes s'applique à votre module de contrôleur RAID, vous devez changer manuellement la propriété du module pour le module de contrôleur RAID secondaire pour terminer la réplication à distance : • L'état de la réplication à distance est En cours. • Le module de contrôleur RAID préféré d'un disque virtuel source tombe en panne. • Le transfert de la propriété ne se produit pas automatiquement pendant le basculement. PRÉCAUTION : Pour éviter les pertes potentielles de données, vérifiez que les disques virtuels ne sont pas en cours d'utilisation ou qu'un pilote multichemin est installé sur l'hôte. Si vous modifiez le propriétaire/ chemin préféré du module de contrôleur RAID alors qu'une application utilise l'un des disques virtuels, les activités d'E/S sont perturbées et des erreurs d'E/S peuvent se produire. Affichage d'informations relatives à une réplication à distance ou au disque virtuel de données de réplication Dans MD Storage Manager, la zone Profil de matrice de stockage et le volet Propriétés affichent des informations sur les caractéristiques physiques et logiques de la réplication à distance. Affichage du profil de matrice de stockage Le profil de matrice de stockage affiche les informations les plus détaillées sur les composants d'une réplication à distance et les disques virtuels de données de réplication. Vous pouvez effectuer les opérations suivantes : 149• Afficher les informations détaillées sur les disques virtuels individuels et en paire dans une réplication à distance • Afficher les informations détaillées sur les disques virtuels de données de réplication dans la réplication à distance et la matrice de stockage • Enregistrer les informations relatives au Profil de la matrice de stockage sous forme de fichier texte. Pour afficher les connexions de matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage locale ou distante, sélectionnez l'onglet Récapitulatif. 2. Dans la zone Surveillance, cliquez sur Afficher le profil de matrice de stockage. La fenêtre Profil de matrice de stockage s'affiche. 3. Dans l'onglet Stockage, sélectionnez l'onglet Disques virtuels. 4. Sélectionnez l'onglet Réplications ou l'onglet Référentiels La page Profil de la matrice de stockage s'affiche. 5. Effectuez l'une des actions suivantes : – Pour revenir à la fenêtre AMW sans enregistrer les informations, cliquez sur Fermer. – Pour enregistrer les informations, cliquez sur Enregistrer sous, puis allez à l'étape 6. 6. Dans la zone Sélection de la section de la fenêtre Enregistrer le profil, sélectionnez chaque section que vous souhaitez enregistrer. 7. Pour enregistrer le fichier : – Enregistrez le fichier dans le répertoire par défaut ou – Enregistrez le fichier dans un autre répertoire en le sélectionnant dans Regarder dans la liste déroulante. 8. Dans Nom de fichier, saisissez un nom pour le fichier et cliquez sur Enregistrer. Le fichier est enregistré au format .txt. Affichage du volet Propriétés L'onglet Propriétés affiche uniquement les caractéristiques physiques et logiques d'un disque virtuel unique dans une paire répliquée ou d'un disque virtuel de données de réplication unique. Pour afficher l'onglet Propriétés : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez le disque virtuel principal ou secondaire de la paire répliquée. Le volet Propriétés affiche les propriétés du disque virtuel sélectionné. Dans la zone des propriétés Réplication, l'état de réplication correspond à l'état de synchronisation de la paire de réplication. Lors de la synchronisation des disques virtuels principal et secondaire, la zone d'état de réplication affiche l'icône de synchronisation en cours. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Icônes d'état du disque virtuel ». Affichage des éléments logiques du disque virtuel secondaire Pour afficher les éléments logiques du disque virtuel secondaire d'une réplication à distance : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel secondaire de la réplication à distance. 3. Sélectionnez Afficher les éléments logiques associés. La fenêtre pop-up Afficher les éléments logiques associés s'affiche et présente les éléments logiques suivants : – Disque virtuel principal et disque virtuel secondaire et leurs emplacements 150– Disques virtuels de données de réplication et leurs emplacements Affichage des composants physiques ou des éléments logiques du disque virtuel principal Pour afficher les composants physiques ou les éléments logiques du disque virtuel principal dans une réplication à distance : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal et effectuez l'une des opérations suivantes : – Affichez les éléments logiques du disque virtuel principal en choisissant Sélectionner une vue → Éléments logiques associés . La fenêtre pop-up Afficher les éléments logiques associés s'affiche et présente des représentations visuelles des éléments suivants : disques virtuels principal et secondaire de la réplication à distance (et leur emplacement), et disques virtuels des données de réplication de la matrice de stockage (avec leur emplacement). – Affichez les composants physiques du disque virtuel principal en cliquant sur Afficher les composants physiques associés dans le volet Propriétés. La fenêtre pop-up Afficher les composants physiques associés s'affiche et fournit une représentation visuelle du disque virtuel principal de la réplication à distance. Icônes d'état du disque virtuel Dans l'onglet Périphériques de la fenêtre EMW, les icônes suivantes décrivent l'état de chaque disque virtuel : Icône Condition Disque virtuel de données de réplication Disque virtuel principal Disque virtuel secondaire Disque virtuel principal, synchronisation en cours Disque virtuel principal, réplication suspendue Disque virtuel secondaire, réplication suspendue Disque virtuel principal, non synchronisé Disque virtuel secondaire non synchronisé avec perte de communication Modification du mode d'écriture et de l'appartenance au groupe de cohérence Vous sélectionnez le mode d'écriture d'une réplication à distance lorsque vous la créez. Toutefois, vous pouvez modifier le mode d'écriture d'une réplication à distance ultérieurement, et modifier l'appartenance du disque virtuel secondaire à un groupe de cohérence en écriture. Pour en savoir plus sur les modes d'écriture et les groupes de cohérence en écriture, consultez l'aide en ligne. 151Pour changer le mode écriture et l'appartenance au groupe de cohérence : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Dans l'arborescence d'objets, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal de la paire de réplication. 3. Sélectionnez Modifier → Mode d'écriture. La boîte de dialogue Modifier le mode d'écriture s'affiche. La table Paires de réplication affiche toutes les paires de réplication des matrices de stockage locale et distante. 4. Sélectionnez une ou plusieurs paires de réplication. Pour sélectionner toutes les paires, cliquez sur Sélectionner tout. 5. Sélectionnez le mode écriture Synchrone ou Asynchrone. 6. Si vous ajoutez le disque virtuel secondaire de la paire de réplication à un groupe de cohérence en écriture, sélectionnez Oui, puis cliquez sur Ajouter à un groupe de cohérence. Si vous ne souhaitez pas ajouter le disque virtuel secondaire à un groupe de cohérence en écriture, passez à l'étape 7. 7. Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Modifier le mode d'écriture s'affiche. 8. Dans la fenêtre Modifier le mode d'écriture, cliquez sur Oui. La section Propriétés de réplication, c'est-à-dire le volet Propriétés de la fenêtre AMW de la matrice de stockage locale, affiche les informations suivantes : – L'état de la réplication affiche Synchronisé. – Le mode écriture est Synchrone ou Asynchrone en fonction de votre sélection ci-dessus. – Le disque virtuel secondaire affiche un mode de cohérence en écriture/incohérence en écriture – La méthode de resynchronisation est manuelle ou automatique. Resynchronisation des disques virtuels Il existe deux méthodes de resynchronisation des réplications à distance : • Resynchronisation manuelle : reportez-vous à « Resynchronisation manuelle des disques virtuels » • Resynchronisation automatique : reportez-vous à « Resynchronisation automatique des disques virtuels » Pour plus d'informations sur la synchronisation et la resynchronisation dans les réplications à distance, reportez-vous à : • Disques virtuels synchronisés normalement. • Disques virtuels non synchronisés. • Configuration de la priorité de synchronisation et de la méthode de synchronisation • Modification de la priorité et de la méthode de synchronisation • Resynchronisation des disques virtuels Il peut s'avérer nécessaire de tester périodiquement la communication entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire d'une réplication à distance, en particulier après la resynchronisation des disques virtuels. Pour en savoir plus sur le test de la communication, reportez-vous à « Test de la communication entre les disques virtuels principal et secondaire ». 152Disques virtuels synchronisés normalement Dans une réplication à distance synchronisée normalement, les propriétaires de module de contrôleur RAID gèrent le transfert des données du disque virtuel principal au disque virtuel secondaire. Dans une réplication à distance normale, les événements suivants se produisent : • Le disque virtuel principal reçoit une requête d'écriture d'un hôte. • Le propriétaire du module de contrôleur RAID sur la matrice de stockage enregistre les informations sur l'opération d'écriture dans un disque virtuel de données de réplication dans la matrice de stockage. • Le propriétaire du module de contrôleur RAID écrit les données sur le disque virtuel principal. • Le propriétaire du module de contrôleur RAID lance une opération de transfert de données vers le disque virtuel secondaire sur la matrice de stockage secondaire. La communication entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire peut être suspendue, ou se désynchroniser. Si cette communication entre les deux disques virtuels est perturbée : • L'état de la paire de réplication devient Non synchronisé. • La matrice de stockage passe à l'état À vérifier. • Les données sont écrites sur le disque virtuel principal. • Les requêtes d'écriture dans le disque virtuel principal sont enregistrées. • Le propriétaire de module de contrôleur RAID envoie un message d'achèvement d'E/S à l'hôte qui envoie la requête d'écriture. Bien que cet hôte puisse continuer à envoyer des requêtes d'écriture au disque virtuel principal, aucun transfert de données vers le disque virtuel secondaire ne se produit. Les écritures sur le disque virtuel secondaire sont suspendues dans l'attente de la restauration des communications entre les disques virtuels principal et secondaire. Lorsque la connectivité est restaurée entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire, la paire répliquée est prête à être resynchronisée. REMARQUE : Lorsque le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire sont resynchronisés, seules les données modifiées sur le disque virtuel principal après la rupture de la communication sont transférées vers le disque virtuel secondaire. PRÉCAUTION : Attention, une perte de données peut se produire si la communication est rompue après le démarrage de la resynchronisation entre la matrice de stockage principale et la matrice de stockage secondaire. Cela peut provoquer un mélange entre anciennes données et nouvelles données sur le disque virtuel secondaire, et rendre les données inutilisables pour la récupération après sinistre. Modification de la priorité et de la méthode de synchronisation La priorité de synchronisation définit le temps et les ressources de traitement alloués à la synchronisation des disques virtuels principal et secondaire d'une réplication à distance, par rapport aux performances système. L'augmentation de la priorité de synchronisation d'une réplication à distance peut dégrader les performances système. Les priorités de synchronisation peuvent être réinitialisées à tout moment. Les priorités de synchronisation peuvent affecter les opérations suivantes : • Exécution d'une recopie • Exécution de l'expansion du disque virtuel (VDE) • Reconstruction d'un disque virtuel • Initialisation d'un disque virtuel • Modification de la taille de segment d'un disque virtuel 153• Défragmentation d'un groupe de disques • Ajout d'espace disponible à un groupe de disques • Modification du niveau RAID d'un groupe de disques Pour changer la priorité et la méthode de synchronisation d'une réplication à distance existante : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal de la paire de réplication, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Sélectionnez Modifier → Paramètres de synchronisation. La boîte de dialogue Modifier les paramètres de synchronisation s'affiche. 3. Dans la table Paires de réplication, sélectionnez le disque virtuel principal et le disque virtuel distant à modifier. Pour sélectionner tous les disques virtuels, cliquez sur Sélectionner tout. 4. Sur la barre du curseur Sélectionner la priorité de synchronisation, sélectionnez la priorité de synchronisation pour la paire répliquée. 5. Sélectionnez la resynchronisation manuelle ou automatique. – Automatique : la resynchronisation démarre immédiatement après la restauration de la communication entre les disques virtuels répliqués non synchronisés. – Manuel : la paire répliquée doit être resynchronisée manuellement chaque fois que la communication est restaurée entre les disques virtuels répliqués non synchronisés. 6. Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Modifier les paramètres de synchronisation s'affiche. 7. Dans la boîte de dialogue Modifier les paramètres de synchronisation, cliquez sur Oui. La barre Modifier la priorité de synchronisation - Avancement affiche l'avancement de la resynchronisation. 8. Cliquez sur OK. Disques virtuels non synchronisés La communication entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire peut être suspendue, ou se désynchroniser. Si cette communication entre les deux disques virtuels est perturbée : • L'état de la paire de réplication devient Non synchronisé. • L'état Nécessite une attention s'affiche pour la matrice de stockage. • Les données sont écrites sur le disque virtuel principal. • Les requêtes d'écriture dans le disque virtuel principal sont enregistrées. • Le propriétaire de module de contrôleur RAID envoie un message d'achèvement d'E/S à l'hôte qui envoie la requête d'écriture. Bien que cet hôte puisse continuer à envoyer des requêtes d'écriture au disque virtuel principal, aucun transfert de données vers le disque virtuel secondaire ne se produit. Les écritures sur le disque virtuel secondaire sont suspendues dans l'attente de la restauration des communications entre les disques virtuels principal et secondaire. Lorsque la connectivité est restaurée entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire, la paire répliquée est prête à être resynchronisée. REMARQUE : Lorsque le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire sont resynchronisés, seules les données modifiées sur le disque virtuel principal après la rupture de la communication sont transférées vers le disque virtuel secondaire. 154PRÉCAUTION : Une perte de données peut se produire si la communication est rompue après le démarrage de la resynchronisation entre la matrice de stockage principale et la matrice de stockage secondaire. Cela peut non seulement provoquer une resynchronisation incomplète pouvant rendre la matrice de stockage secondaire inutilisable, mais l'interruption de la resynchronisation peut également provoquer une perte de l'intégrité des données sur les deux matrices. Resynchronisation automatique des disques virtuels Lorsque la resynchronisation automatique est sélectionnée, le module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel principal lance automatiquement la resynchronisation des données sur la paire de réplication à distance immédiatement après la restauration de la communication. REMARQUE : Si vous choisissez la resynchronisation automatique, une perte de données peut se produire si la resynchronisation est interrompue pendant qu'elle s'exécute. Comme une autre resynchronisation démarre automatiquement une fois la communication restaurée entre les disques virtuels principal et distant, l'intégrité des données peut être affectée. Avec la resynchronisation automatique, vous ne pouvez pas ajouter le disque virtuel secondaire à un groupe de cohérence en écriture. Par conséquent, la cohérence en écriture n'est pas préservée lors du processus de resynchronisation. L'ordre d'écriture ne devient cohérent que lorsque le groupe entier passe à l'état Optimal. Resynchronisation manuelle des disques virtuels Lorsque vous choisissez la resynchronisation manuelle, vous devez resynchroniser les éléments manuellement, puis reprendre le transfert de données d'une réplication à distance une fois la communication restaurée entre les disques virtuels principal et distant. La resynchronisation manuelle est le paramètre recommandé pour toutes les réplications à distance, pour les raisons suivantes : • Vous déterminez le début de la synchronisation, ce qui vous permet de mieux gérer et/ou d'atténuer l'impact sur les performances d'E/S. • Dans une situation de restauration d'urgence, la resynchronisation manuelle est la meilleure méthode pour extraire les données valides. • Lorsque le disque virtuel secondaire est dans un groupe de cohérence en écriture, la resynchronisation manuelle permet de préserver l'ordre d'écriture. Inversion des rôles entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire L'inversion des rôles entre les disques virtuels promeut le disque virtuel secondaire au rôle de disque virtuel principal et rétrograde le disque principal au rôle de disque virtuel secondaire. Si le disque virtuel principal d'une réplication de disque virtuel tombe en panne, vous pouvez inverser les rôles des disques principal et secondaire afin de retransférer les données sur le disque virtuel restauré. PRÉCAUTION : Une perte potentielle de l'accès aux données peut se produire si vous inversez les rôles des disques virtuels principal et secondaire alors qu'une copie de disque virtuel est en cours. L'inversion des rôles peut réussir, mais la copie de disque virtuel échoue et ne peut pas redémarrer. • Vous ne pouvez pas lancer une copie de disque virtuel sur le disque virtuel secondaire d'une réplication à distance. Pour créer une copie d'un disque virtuel secondaire, vous devez inverser les rôles des disques virtuels principal et secondaire, puis lancer la copie de disque virtuel sur le nouveau disque virtuel principal. • Lorsque la synchronisation d'une réplication à distance du disque virtuel est en cours, vous pouvez effectuer une copie du disque virtuel sur le disque virtuel principal ou secondaire. 155• Si vous inversez les rôles avec un disque virtuel secondaire d'une capacité inférieure à celle du disque virtuel principal, l'inversion des rôles réussira mais l'espace utilisable du nouveau disque virtuel principal sera égal à l'espace total du disque virtuel secondaire. Promotion du disque virtuel secondaire ou rétrogradation du disque virtuel principal Pour faire passer le disque virtuel secondaire au rang de disque virtuel principal ou rétrograder le disque virtuel principal au rang de disque virtuel secondaire : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel que vous modifiez, cliquez sur l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel à modifier. – Si vous promouvez le disque virtuel secondaire au rôle de disque virtuel principal, sélectionnez Modifier → Rôle en Principal . La boîte de dialogue Changer en principal s'affiche. Cliquez sur Oui pour inverser les rôles des disques virtuels principal et secondaire. – Si vous rétrogradez le disque virtuel principal vers le rôle de disque virtuel secondaire, sélectionnez Modifier Rôle en Secondaire. La boîte de dialogue Changer en secondaire s'affiche. Cliquez sur Oui pour inverser les rôles des disques virtuels principal et secondaire. Suspension d'une réplication à distance 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal d'une paire de réplication, puis sélectionnez Suspendre la réplication. La boîte de dialogue Suspendre la paire de réplication s'affiche. La table Paires de réplication affiche toutes les paires de réplication des matrices de stockage locale et distante. 3. Sélectionnez la ou les paires de réplication à suspendre. Pour sélectionner toutes les paires, cliquez sur Sélectionner tout. 4. Cliquez sur Suspendre. Le message Suspendre la relation de réplication - Confirmation apparaît. 5. Dans la zone de texte Confirmation, saisissez Oui puis cliquez sur OK. La barre Suspendre la paire de réplication - Avancement montre l'avancement de la suspension. Le volet Propriétés de la fenêtre AMW contenant le disque virtuel suspendu affiche l'état de réplication Suspendu. L'icône de suspension s'affiche en regarde de l'icône du disque virtuel principal et de celle du disque virtuel secondaire dans le volet Logique de la fenêtre AMW. Reprise d'une réplication à distance 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage contenant le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Logique. 2. Dans l'onglet Logique, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal de la paire de réplication, puis sélectionnez Reprendre la réplication. La boîte de dialogue Reprendre la paire de réplication s'affiche. La table Paires de réplication affiche toutes les paires de réplication suspendues des matrices de stockage locale et distante. 3. Sélectionnez une ou plusieurs paires de réplication. Pour sélectionner toutes les paires, cliquez sur Sélectionner tout. 4. Cliquez sur Reprendre. Le message Reprendre la paire de réplication - Confirmation s'affiche. 1565. Dans la zone de texte Confirmation, saisissez Oui. La réplication du disque virtuel à distance reprend. REMARQUE : Les onglets Propriétés dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage local et de la matrice de stockage à distance affichent Synchronisé comme état de la réplication du disque virtuel principal et du disque virtuel secondaire. À propos des réplications à distance reprises Lorsque la réplication à distance d'un disque virtuel est suspendue, les données continuent à être écrites sur le disque virtuel principal, mais ne sont pas répliquées sur le disque virtuel secondaire. Les écritures sur le disque virtuel principal sont journalisées de façon persistante vers les disques virtuels de données de réplication. Après la restauration de la communication, le transfert de données entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire doit être resynchronisé. En fonction de la méthode de resynchronisation spécifiée, les événements suivants peuvent se produire : • Resynchronisation automatique : le transfert de données démarre automatiquement après la resynchronisation des disques virtuels. • Resynchronisation manuelle : vous devez reprendre manuellement la réplication à distance du disque virtuel pour redémarrer le transfert de données. Une réplication à distance de disque virtuel suspendue reste à l'état Suspendu jusqu'à ce que vous la repreniez manuellement. Une fois que la réplication à distance du disque virtuel reprend, les données sont automatiquement écrites sur le disque virtuel secondaire. Seules les zones du disque virtuel principal qui ont changé depuis la suspension de la paire de réplication sont écrites sur le disque virtuel secondaire. PRÉCAUTION : Perte potentielle de l'accès aux données : lorsque vous reprenez une réplication du disque virtuel à distance impliquant un disque virtuel principal ou secondaire membre d'un groupe de cohérence en écriture, toutes les autres réplications à distance suspendues pour les paires répliquées dans le groupe de cohérence en écriture reprennent également. REMARQUE : Si le mode écriture est synchrone, vous n'avez pas besoin de resynchroniser le disque virtuel principal et secondaire après la reprise d'une réplication du disque virtuel à distance. Test de la communication entre les disques virtuels principal et secondaire Lorsque la resynchronisation est manuelle ou bien au cours du scénario de récupération après sinistre, vous pouvez être amené à tester la communication entre le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire d'une réplication à distance. Pour en savoir plus sur la synchronisation et la resynchronisation dans les réplications de disque virtuel, consultez les rubriques suivantes : • Disques virtuels synchronisés normalement. • Disques virtuels non synchronisés. • Configuration de la priorité de synchronisation et de la méthode de synchronisation • Modification de la priorité et de la méthode de synchronisation • Resynchronisation des disques virtuels • Resynchronisation automatique des disques virtuels Pour vérifier la communication entre les disques virtuels dans une réplication à distance : 1571. Dans la fenêtre AMW du disque virtuel principal ou secondaire, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Dans le volet Logique, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel. 3. Sélectionnez Vérifier la communication de la réplication. Le message Avancement du test de la communication de réplication s'affiche. Suppression d'un disque virtuel d'une paire de réplication dans une matrice de stockage Suivez ces étapes pour supprimer un disque virtuel principal, un disque virtuel secondaire ou les deux disques virtuels d'une paire répliquée dans une matrice de stockage. REMARQUE : Ne supprimez pas la relation de réplication pour sauvegarder un disque virtuel répliqué. Pour effectuer des sauvegardes du disque virtuel principal ou du disque virtuel secondaire, suspendez la réplication à distance de disque virtuel afin que la relation de réplication ne soit pas rompue. Suppression d'un disque virtuel principal PRÉCAUTION : Selon les fonctions premium activées sur la matrice de stockage, la suppression d'un disque virtuel principal pourrait entraîner la suppression de tous les disques virtuels associés, ce qui pourrait causer une éventuelle perte de données sur ces disques virtuels. REMARQUE : Vous ne pouvez pas supprimer un disque virtuel principal lorsqu'il est en cours de synchronisation. Lorsqu'un disque virtuel principal est supprimé dans une réplication de disque virtuel à distance, il se produit les événements suivants : • Le disque virtuel principal est supprimé d'une matrice de stockage. REMARQUE : Le disque virtuel est définitivement supprimé de la matrice de stockage et toutes les données sur le disque virtuel principal sont irrémédiablement perdues. • La relation de réplication se rompt. • La capacité du disque virtuel supprimé est convertie en capacité libre non configurée dans la matrice de stockage, disponible pour la création de nouveaux disques virtuels. • Le disque virtuel secondaire devient un disque virtuel régulier, standard et peut accepter à la fois les lectures et les écritures. Suppression d'un disque virtuel secondaire PRÉCAUTION : La suppression d'un disque virtuel secondaire entraîne la perte définitive des données sur le disque virtuel secondaire. REMARQUE : Selon les fonctions premium activées sur la matrice de stockage, la suppression d'un disque virtuel principal peut entraîner la suppression de tous les disques virtuels associés, ce qui pourrait causer une éventuelle perte de données sur ces disques virtuels. REMARQUE : Vous ne pouvez pas supprimer un disque virtuel secondaire lorsqu'il est en cours de synchronisation. Lorsque vous supprimez un disque virtuel secondaire, la relation de réplication est supprimée et la réplication de disque virtuel à distance est détruite. Pour consulter la procédure de suppression d'un disque virtuel secondaire, reportez-vous à « Suppression d'un disque virtuel d'une paire de réplication dans une matrice de stockage ». 158Suppression du disque virtuel principal d'une paire de réplication à partir d'une matrice de stockage 1. Arrêtez toute l'activité E/S vers le disque virtuel principal et démontez tous systèmes de fichiers sur le disque virtuel principal. 2. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 3. Dans le volet Logique, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal, puis sélectionnez Supprimer. La boîte de dialogue Supprimer les disques virtuels s'affiche. 4. Sélectionnez un ou plusieurs disques virtuels à supprimer, puis cliquez sur Supprimer. La boîte de dialogue Confirmer la suppression du ou des disques virtuels s'affiche. 5. Dans la zone de texte Confirmation, entrez Oui, puis cliquez sur OK. La barre de progression de Suppression des disques virtuels s'affiche. 6. Lorsque la suppression est terminée, cliquez sur OK. Le disque virtuel principal est supprimé de la matrice de stockage. Le disque virtuel secondaire de la paire de réplication devient un disque virtuel standard normal dans la matrice de stockage. REMARQUE : Le disque virtuel principal est supprimé de la matrice de stockage et toutes les données sur le disque virtuel sont irrémédiablement perdues. Suppression d'un disque virtuel secondaire dans une paire de réplication à partir d'une matrice de stockage 1. Arrêtez toute l'activité E/S vers le disque virtuel secondaire et démontez tous systèmes de fichiers sur le disque virtuel secondaire. 2. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel secondaire, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 3. Dans l'arborescence d'objets, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel secondaire, puis sélectionnez Supprimer. La boîte de dialogue Supprimer les disques virtuels s'affiche. 4. Sélectionnez un ou plusieurs disques virtuels à supprimer, puis cliquez sur Supprimer. La boîte de dialogue Confirmer la suppression du ou des disques virtuels s'affiche. 5. Dans la zone de texte Confirmation, entrez Oui, puis cliquez sur OK. La barre de progression de Suppression des disques virtuels s'affiche. 6. Lorsque la suppression est terminée, cliquez sur OK. La relation de réplication est supprimée et la réplication du disque virtuel à distance est détruite. REMARQUE : Le disque virtuel secondaire est supprimé de la matrice de stockage et toutes les données sur le disque virtuel sont irrémédiablement perdues. Suppression d'une réplication à distance d'une matrice de stockage Lorsque vous supprimez une réplication à distance de disque virtuel d'une matrice de stockage, le disque virtuel principal et le disque virtuel secondaire redeviennent des disques virtuels standard normaux. Une fois la suppression effectuée, les opérations d'E/S normales continuent sur l'ancien disque virtuel principal et l'ancien disque virtuel secondaire est également disponible pour les opérations d'E/S normales. Les deux disques virtuels sont accessibles en lecture/écriture. La relation de réplication entre les deux disques virtuels peut être recréée, sauf si vous avez supprimé l'un des disques. PRÉCAUTION : Ne supprimez pas la relation de réplication pour sauvegarder un disque virtuel répliqué. Pour sauvegarder le disque virtuel principal ou le disque virtuel secondaire, suspendez la réplication à distance de disque virtuel afin que la relation de réplication ne soit pas rompue. 159REMARQUE : Aucune donnée sur l'un des disques virtuels n'est supprimée. Pour supprimer la réplication à distance dans une matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre AMW de la matrice de stockage qui contient le disque virtuel principal, sélectionnez l'onglet Services de stockage et de copie. 2. Dans l'onglet Logique, cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel principal d'une paire de réplication, puis sélectionnez Supprimer la relation de réplication. La boîte de dialogue Supprimer la relation de réplication s'affiche. La table Paires de réplication affiche toutes les paires de réplication des matrices de stockage locale et distante. 3. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour supprimer une relation de réplication, sélectionnez une ou plusieurs paires répliquées. – Pour sélectionner toutes les paires répliquées, cliquez sur Sélectionner tout. 4. Cliquez sur Supprimer. La boîte de dialogue Supprimer la relation de réplication - Confirmation s'affiche. 5. Cliquez sur Oui. La barre Suppression de paire de réplication - Avancement montre l'avancement du processus de suppression. Désactivation de la réplication à distance sur la matrice de stockage Pour désactiver définitivement la fonction premium Réplication à distance, vous devez la désactiver sur la matrice de stockage. Reportez-vous à « Désactivation de la fonction premium Réplication à distance ». La désactivation de la fonction premium de réplication à distance sur cette matrice de stockage n'affecte pas les réplications de disque virtuel à distance, ni les fonctions premium Réplication à distance des autres matrices de stockage. Toutefois, aucune autre matrice de stockage ne peut utiliser cette matrice comme matrice distante pour la création d'une réplication de disque virtuel à distance séparée. Pour désactiver la réplication à distance dans une matrice de stockage : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Réplication à distance → Désactiver. Le message de confirmation Désactiver la réplication à distance s'affiche. 2. Cliquez sur Oui. La fonction premium Réplication à distance est désactivée et les deux disques virtuels de données de réplication sont supprimés de la matrice de stockage. Désactivation de la fonction premium Réplication à distance Avant de désactiver la fonction premium Réplication à distance, vous devez supprimer toutes les réplications de disque virtuel à distance de la matrice de stockage. Reportez-vous à « Désactivation de la fonction premium Réplication à distance ». REMARQUE : Pour réactiver la fonction premium Réplication à distance sur une matrice de stockage après sa désactivation, vous devez extraire la clé de fonction premium ou obtenir une nouvelle clé auprès du représentant du support technique de Dell. Pour désactiver la fonction premium de réplication à distance : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Matrice de stockage → Fonctions premium. La fenêtre d'Informations sur les fonctions premium et le groupe de fonctions s'affiche. 2. Sélectionnez Réplication à distance dans la fenêtre Fonctions premium, puis cliquez sur Désactiver. Un message d'avertissement s'affiche. 3. Si vous êtes sûr de vouloir désactiver la fonction Réplication à distance, cliquez sur Oui pour confirmer. 160La fonction premium Réplication à distance est désactivée. 16116215 Téléchargement du micrologiciel de gestion Téléchargement de progiciels de contrôleur RAID et NVSRAM Il existe un numéro de version pour chaque fichier de micrologiciel. Ce numéro de version indique s'il s'agit d'une version majeure ou mineure du micrologiciel. Vous utilisez la fenêtre de gestion d'entreprise (EMW) pour télécharger et activer les versions majeures du micrologiciel comme les versions mineures. La fenêtre Gestion des matrices (AMW) permet uniquement de télécharger et d'activer les versions mineures du micrologiciel. REMARQUE : Les versions de micrologiciel ont le format suivant : aa.bb.cc.dd. Où aa est la version majeure du micrologiciel et bb.cc.dd, la version mineure. Selon la partie de ce numéro qui change, vous pouvez mettre à jour le micrologiciel depuis les deux fenêtres EMW et AMW, ou seulement depuis la fenêtre EMW. Vous pouvez activer les fichiers immédiatement ou attendre un moment plus propice. Par exemple, vous pouvez être amené à attendre avant d'activer les fichiers de micrologiciel ou de NVSRAM pour les raisons suivantes : • Heure de la journée : l'activation du micrologiciel et de la NVSRAM peut être assez longue, si bien que vous pouvez être amené à attendre que la charge d'E/S soit plus légère. Les modules de contrôleur RAID sont brièvement mis hors ligne pendant le téléchargement du nouveau micrologiciel. • Type de module : vous pouvez être amené à tester le nouveau micrologiciel sur une seule matrice de stockage avant de charger les fichiers sur les autres matrices. La possibilité de télécharger les deux fichiers et de les activer ultérieurement dépend du type de module de contrôleur RAID de la matrice de stockage. REMARQUE : Vous pouvez utiliser l'interface de ligne de commande (CLI) pour télécharger et activer le micrologiciel sur plusieurs matrices de stockage à l'aide d'un script. Consultez l'aide en ligne pour en savoir plus sur l'interface de ligne de commande (CLI). Téléchargement du micrologiciel de contrôleur RAID et de NVSRAM REMARQUE : Les E/S impliquant la baie peuvent se poursuivre pendant la mise à niveau du micrologiciel du contrôleur RAID et de la NVSRAM. REMARQUE : Dell vous recommande de mettre à niveau le micrologiciel et la mémoire NVSRAM au cours d'une période de maintenance, lorsque la matrice n'est pas utilisée pour les entrées/sorties. REMARQUE : Pour que le micrologiciel du contrôleur puisse être mis à jour, la baie RAID doit contenir au moins deux disques. Pour télécharger le micrologiciel du contrôleur RAID et de la NVSRAM simultanément : 1. Si vous utilisez la fenêtre EMW, passez à l'étape 9. Si vous utilisez la fenêtre AMW, passez à l'étape 2. 2. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Mettre à niveau → Micrologiciel du module de contrôleur RAID → Mettre à niveau. La fenêtre Télécharger le micrologiciel du module de contrôleur RAID s'affiche. 163REMARQUE : La zone Micrologiciel du module de contrôleur RAID et la zone NVSRAM répertorient les versions actuelles du micrologiciel et de la NVSRAM, respectivement. 3. Pour localiser le répertoire du fichier à télécharger, cliquez sur Sélectionner un fichier, en regard de la zone de texte Fichier de micrologiciel de module de contrôleur RAID sélectionné. 4. Dans la zone Sélection de fichier, sélectionnez le fichier à télécharger. Par défaut, seuls les fichiers téléchargeables compatibles avec la configuration actuelle de la matrice de stockage sont affichés. Lorsque vous choisissez un fichier dans la zone Sélection de fichier de la boîte de dialogue, les attributs applicables du fichier (s'il y en a) s'affichent dans la zone Informations sur le fichier. Ces attributs indiquent la version du fichier. 5. Pour télécharger le fichier NVSRAM avec le micrologiciel : a) Sélectionnez Transférer le fichier NVSRAM avec le micrologiciel de module de contrôleur RAID. b) Cliquez sur Sélectionner un fichier. 6. Pour transférer les fichiers sur le module de contrôleur RAID sans les activer, cliquez sur Transférer les fichiers sans les activer (les activer plus tard). 7. Cliquez sur Transférer. Gardez ces consignes à l'esprit : – Si le bouton Transférer est inactif, veillez à sélectionner un fichier de NVSRAM ou à désélectionner la case à cocher Transférer le fichier NVSRAM avec le micrologiciel de module de contrôleur RAID. – Si le fichier sélectionné n'est pas valide ou pas compatible avec la configuration actuelle de la matrice de stockage, la boîte de dialogue Erreur de sélection de fichier s'affiche. Cliquez sur OK pour la fermer, puis choisissez un micrologiciel ou un fichier NVSRAM compatible. 8. Dans la boîte de dialogue Confirmer le téléchargement, cliquez sur Oui. Le téléchargement commence. 9. Si vous utilisez la fenêtre EMW, effectuez l'une des opérations suivantes : – Sélectionnez Outils → Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID . – Sélectionnez l'onglet Configuration, puis cliquez sur Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID. 10. Dans le panneau Matrice de stockage, sélectionnez la matrice de stockage pour laquelle vous souhaitez mettre à niveau le micrologiciel du module du contrôleur RAID ou la NVSRAM. Vous pouvez sélectionner plus d'une matrice de stockage. REMARQUE : Le volet Détails affiche les détails d'une seule matrice de stockage à la fois. Si vous sélectionnez plusieurs matrices de stockage dans le volet Matrice de stockage, les détails n'apparaissent pas dans le volet Détails. 11. Cliquez sur Micrologiciel dans la zone Télécharger. Si vous sélectionnez une matrice de stockage impossible à mettre à niveau, le bouton Micrologiciel est désactivé. La boîte de dialogue Télécharger le micrologiciel s'affiche. La version actuelle du micrologiciel et celle de la NVSRAM de la matrice de stockage sélectionnée sont affichées. REMARQUE : Si vous sélectionnez des matrices de stockage avec des types de module de contrôleur RAID différents, qui ne peuvent pas être mises à niveau avec le même micrologiciel ou le même fichier NVSRAM, puis que vous cliquez sur Micrologiciel, la boîte de dialogue Incompatible Modules de contrôleur RAID incompatibles apparaît. Cliquez sur OK pour la fermer et sélectionner des matrices de stockage ayant le même type de module de contrôleur RAID. 12. Pour localiser le répertoire de chaque fichier à télécharger, cliquez sur Parcourir dans la zone Sélectionner les fichiers. La boîte de dialogue Sélectionner un fichier s'affiche. 16413. Sélectionnez le fichier à télécharger. 14. Cliquez sur OK. 15. Si vous souhaitez télécharger le fichier NVSRAM avec le micrologiciel du module de contrôleur RAID, sélectionnez Télécharger le fichier NVSRAM avec le micrologiciel dans la zone Sélectionner des fichiers. Tous les attributs du fichier de micrologiciel sont affichés dans la zone Informations sur le fichier de micrologiciel. Ces attributs indiquent la version du fichier de micrologiciel. Tous les attributs du fichier NVSRAM sont affichés dans la zone Informations sur le fichier NVSRAM. Ces attributs indiquent la version du fichier NVSRAM. 16. Si vous souhaitez télécharger le fichier et activer le micrologiciel et NVSRAM ultérieurement, cochez la case Transférer les fichiers mais ne pas les activer (les activer plus tard). REMARQUE : Si une des matrices de stockage sélectionnées ne prend pas en charge le téléchargement de fichiers avec activation ultérieure du micrologiciel ou de la NVSRAM, la case à cocher Transférer les fichiers sans les activer (les activer plus tard) est désactivée. 17. Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Confirmer le téléchargement apparaît. 18. Cliquez sur Oui. Le téléchargement commence et un indicateur d'avancement apparaît dans la colonne État de la fenêtre Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID. Téléchargement du micrologiciel de NVSRAM uniquement Utilisez l'interface de ligne de commande (CLI) pour télécharger et activer la NVSRAM sur plusieurs matrices de stockage. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Pour télécharger uniquement le micrologiciel NVSRAM : 1. Pour télécharger le micrologiciel NVSRAM à partir de : – La fenêtre EMW : passez à l'étape 7. – La fenêtre AMW : passez à l'étape 2. 2. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Mettre à niveau → NVSRAM du module de contrôleur RAID . ou Sélectionnez l'onglet Support, puis cliquez sur Télécharger le micrologiciel. Dans la zone Sélectionner la tâche de téléchargement, choisissez Téléchargement de la mémoire NVSRAM du module de contrôleur RAID et cliquez sur OK. Un message d'erreur s'affiche. Cliquez sur OK pour le fermer, puis sélectionnez un fichier compatible. 3. Pour localiser le répertoire du fichier à télécharger, cliquez sur Sélectionner un fichier. 4. Sélectionnez le fichier à télécharger dans la zone Sélection de fichiers, puis cliquez sur OK. Par défaut, seuls les fichiers téléchargeables compatibles avec la configuration actuelle de la matrice de stockage apparaissent. Lorsque vous choisissez un fichier dans la zone Sélection de fichiers, les attributs applicables du fichier (s'il y en a) s'affichent dans la zone Informations sur le fichier NVSRAM. Ces attributs indiquent la version du fichier NVSRAM. 5. Cliquez sur Transférer. REMARQUE : Si le fichier sélectionné n'est pas valide ou pas compatible avec la configuration actuelle de la matrice de stockage, la boîte de dialogue Erreur de sélection de fichier s'affiche. Cliquez sur OK pour la fermer, puis choisissez un fichier NVSRAM compatible. 6. Cliquez sur Oui dans la boîte de dialogue Confirmer le téléchargement. Le téléchargement commence. 1657. Effectuez l'une des actions suivantes : – Sélectionnez Outils → Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID . – Sélectionnez l'onglet Configuration, puis cliquez sur Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID. La fenêtre Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID s'affiche. Le volet Matrice de stockage répertorie les matrices de stockage. Le volet Détails affiche les détails de la matrice de stockage sélectionnée dans le volet Matrice de stockage. 8. Dans le volet Matrice de stockage, sélectionnez la matrice de stockage pour laquelle télécharger le micrologiciel NVSRAM. Vous pouvez sélectionner plus d'une matrice de stockage. REMARQUE : Le volet Détails affiche les détails d'une seule matrice de stockage à la fois. Si vous sélectionnez plusieurs matrices de stockage dans le volet Matrice de stockage, les détails n'apparaissent pas dans le volet Détails. 9. Cliquez sur NVSRAM dans la zone Télécharger. REMARQUE : Si vous sélectionnez une matrice de stockage qui ne peut pas être mise à niveau, le bouton NVSRAM est désactivé. La boîte de dialogue Télécharger NVSRAM s'affiche. La version actuelle du micrologiciel et celle de la NVSRAM de la matrice de stockage sélectionnée sont affichées. REMARQUE : Si vous sélectionnez des matrices de stockage avec des types de module de contrôleur RAID différents, qui ne peuvent pas être mises à niveau avec le même fichier NVSRAM, puis que vous cliquez sur NVSRAM, la boîte de dialogue Modules de contrôleur RAID incompatibles apparaît. Cliquez sur OK pour la fermer et sélectionner des matrices de stockage ayant le même type de module de contrôleur RAID. 10. Pour localiser le répertoire du fichier NVSRAM à télécharger, cliquez sur Parcourir dans la zone Sélectionner un fichier. La boîte de dialogue Sélectionner un fichier s'affiche. 11. Sélectionnez le fichier à télécharger. 12. Cliquez sur OK. Les attributs du fichier NVSRAM sont affichés dans la zone Informations sur le fichier NVSRAM. Ces attributs indiquent la version du fichier NVSRAM. 13. Cliquez sur OK. La boîte de dialogue Confirmer le téléchargement apparaît. 14. Cliquez sur Oui. Le téléchargement commence et un indicateur d'avancement apparaît dans la colonne État de la fenêtre Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID. Téléchargement du micrologiciel de disque physique PRÉCAUTION : Lorsque vous mettez à jour le micrologiciel de disque physique, vous devez cesser toute activité d'E/S sur la matrice pour éviter une perte de données. Le micrologiciel de disque physique contrôle différentes fonctionnalités du disque physique. Le contrôleur de matrice de disques (DAC) utilise ce type de micrologiciel. Le micrologiciel de disque physique stocke des informations concernant la configuration système dans une zone du disque physique appelée DACstore. Le DACstore et le micrologiciel de disque physique facilitent la reconfiguration et la migration des disques physiques. Le micrologiciel de disque physique exécute les opérations suivantes : 166• Le micrologiciel de disque physique enregistre l'emplacement du disque physique dans un boîtier d'extension. Si vous sortez un disque physique du boîtier d'extension, vous devez le replacer dans le même logement d'extension ; sinon, le micrologiciel de disque physique ne peut pas communiquer avec le module de contrôleur RAID ou d'autres composants de la matrice de stockage. • Les informations de configuration RAID sont stockées dans le micrologiciel de disque physique et utilisées pour communiquer avec les autres composants RAID. PRÉCAUTION : Risque d'erreurs d'application : le téléchargement du micrologiciel peut entraîner des erreurs d'application. Garder ces consignes présentes à l'esprit lorsque vous téléchargez le micrologiciel pour éviter ces erreurs : • Un téléchargement incorrect du micrologiciel peut endommager les disques physiques ou provoquer une perte de données. Effectuez les téléchargements uniquement sous le contrôle de votre représentant du support technique. • Cessez toutes les E/S sur la matrice de stockage avant le téléchargement. • Assurez-vous que le micrologiciel que vous téléchargez sur les disques physiques est compatible avec les disques physiques sélectionnés. • Ne modifiez pas la configuration de la matrice de stockage lorsque le micrologiciel est en cours de téléchargement. REMARQUE : Chaque téléchargement peut prendre plusieurs minutes. Pendant le téléchargement, la boîte de dialogue Télécharger le disque physique - Avancement s'affiche. Ne lancez aucune autre opération tant que la boîte de dialogue Télécharger le disque physique - Avancement est visible. Pour télécharger le micrologiciel de disque physique : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Mettre à niveau → Micrologiciel de disque physique. La fenêtre Télécharger le micrologiciel de disque physique - Introduction s'affiche. 2. Cliquez sur Suivant. La fenêtre Télécharger le micrologiciel de disque physique - Ajouter un progiciel s'affiche. 3. Dans la zone Paquets sélectionnés, cliquez sur Ajouter. Naviguez jusqu'à l'emplacement des progiciels et cliquez sur OK. Le module sélectionné s'ajoute à la zone Progiciels à transférer. 4. Cliquez sur Suivant. La fenêtre Télécharger le micrologiciel de disque physique - Sélectionner des disques physiques apparaît. 5. Dans l'onglet Disques physiques compatibles, sélectionnez les disques physiques appropriés ou choisissez Sélectionner tout pour sélectionner tous les disques physiques. La boîte de dialogue Confirmer le téléchargement apparaît. 6. Entrez oui, puis cliquez sur OK. La fenêtre Télécharger le micrologiciel de disque physique - Avancement affiche l'avancement du téléchargement du micrologiciel de disque physique. 7. Une fois le téléchargement du micrologiciel terminé, cliquez sur Fermer. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Téléchargement du micrologiciel EMM de module d'extension MD3060e Series REMARQUE : N'apportez aucune modification à la configuration de la matrice de stockage pendant le téléchargement du micrologiciel EMM de boîtier d'extension. Cela provoquerait l'échec du téléchargement, des dommages pour la matrice de stockage ou la perte de l'accès aux données. 167REMARQUE : En raison d'une limitation de Linux, la mise à jour du micrologiciel EMM de boîtier d'extension doit être effectuée uniquement par gestion hors bande. Sinon, le serveur hôte peut cesser de répondre et un redémarrage peut être nécessaire. Vous pouvez transférer un fichier de micrologiciel téléchargeable sur le module EMM de boîtier d'extension des boîtiers d'extension reliés à la matrice de stockage. PRÉCAUTION : Risques de perte de données ou de dommages pour la matrice de stockage : un téléchargement incorrect du micrologiciel EMM de boîtier d'extension peut provoquer une perte de données ou endommager la matrice de stockage. Effectuez les téléchargements uniquement sous le contrôle de votre représentant du support technique. PRÉCAUTION : Risque de mise hors service de l'EMM de boîtier d'extension : n'apportez aucune modification à la configuration de la matrice de stockage pendant le téléchargement du micrologiciel EMM de boîtier d'extension. Cela provoquerait l'échec du téléchargement du micrologiciel et rendrait inutilisable le boîtier d'extension sélectionné. 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Mettre à niveau → Micrologiciel EMM . La boîte de dialogue Télécharger le micrologiciel de carte d'environnement (EMM) s'affiche. 2. Dans la zone Sélectionner des boîtiers, sélectionnez chaque boîtier d'extension où télécharger le micrologiciel, ou choisissez Sélectionner tout pour sélectionner tous les boîtiers d'extension de la matrice de stockage. Chaque boîtier d'extension sélectionné doit avoir le même ID de produit. 3. Cliquez sur Sélectionner un fichier pour sélectionner le fichier de micrologiciel EMM. La boîte de dialogue Sélectionner le fichier de micrologiciel de carte d'environnement (EMM) s'affiche. 4. Sélectionnez le fichier à télécharger, puis cliquez sur OK. 5. Cliquez sur Démarrer. 6. Cliquez sur Oui pour poursuivre le téléchargement du micrologiciel. REMARQUE : Si vous cliquez sur Arrêter pendant le téléchargement d'un micrologiciel, le téléchargement en cours s'arrête avant que l'opération soit stoppée. L'état des boîtiers d'extension restants devient Annulé. 7. Surveillez l'avancement et l'état d'achèvement du téléchargement sur les boîtiers d'extension. Ces données sont affichées pour chaque boîtier d'extension impliqué dans le téléchargement, dans la colonne État de la table Sélectionner des boîtiers. REMARQUE : Chaque téléchargement de micrologiciel peut prendre plusieurs minutes. 8. Effectuez l'une des actions suivantes selon le succès du téléchargement : – Téléchargement réussi : l'état de tous les boîtiers d'extension est Terminé. Vous pouvez fermer la boîte de dialogue Télécharger le micrologiciel de carte d'environnement (EMM) en cliquant sur Fermer. Les cartes EMM de boîtier d'extension fonctionnent maintenant avec le nouveau micrologiciel. – Échec du téléchargement : l'état d'un des boîtiers d'extension est En échec et les autres boîtiers ont l'état Annulé. Vérifiez que le nouveau fichier de micrologiciel est compatible avant de tenter un autre téléchargement du micrologiciel. SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology). SMART (Self-Monitoring Analysis and Reporting Technology, technologie d'auto-surveillance, d'analyse et de rapport) surveille les performances internes de tous les composants de disque physique pour détecter les échecs qui signalent une panne potentielle du disque physique. SMART utilise ces informations pour savoir si l'échec est imminent, afin que vous puissiez remplacer le disque physique avant que la panne ne se produise. Le contrôleur RAID surveille tous les lecteurs attachés et notifie les utilisateurs lorsqu'un échec prévu est signalé par un disque physique. 168Erreurs de support et secteurs illisibles Si le contrôleur RAID détecte une erreur de support pendant l'accès aux données d'un disque physique membre d'un groupe de disques avec niveau de RAID redondant (RAID 1, RAID 5 ou RAID 10), le contrôleur tente de restaurer les données à partir des disques homologues dans le groupe de disques, puis utilise les données restaurées pour corriger l'erreur. Si le contrôleur détecte une erreur lors de l'accès au disque homologue choisi, il ne peut pas restaurer les données concernées et les secteurs affectés sont ajoutés au journal des secteurs illisibles géré par le contrôleur. Les autres situations dans lesquelles des secteurs sont ajoutés au journal des secteurs illisibles sont les suivantes : • Une erreur de support se produit lors de l'accès à un disque physique membre d'un groupe de disques non redondant (RAID 0 ou RAID 1, RAID 5 ou RAID 10 dégradé). • Une erreur se produit sur des disques source au cours de la reconstruction. REMARQUE : Les données d'un secteur illisible ne sont plus accessibles. 16917016 Inventaire de micrologiciel Une matrice de stockage est constituée d'un grand nombre de composants, notamment des modules de contrôleur RAID, des disques physiques et des modules de gestion de boîtier (EMM). Chacun de ces composants contient un micrologiciel. Certaines versions du micrologiciel dépendent d'autres versions. Pour capturer des informations sur toutes les versions du micrologiciel utilisées dans la matrice de stockage, affichez l'inventaire du micrologiciel. Si l'inventaire de micrologiciel ne contient pas d'informations concernant une matrice de stockage particulière, le service d'inventaire de micrologiciel n'est pas disponible sur cette matrice de stockage. Vous pouvez également enregistrer l'inventaire du micrologiciel dans un fichier texte, que vous pouvez ensuite envoyer à votre représentant du support technique pour analyse. Le représentant du support technique peut détecter toute noncorrespondance de micrologiciel. Affichage de l'inventaire de micrologiciel 1. Effectuez l'une des actions suivantes selon que vous souhaitez afficher les informations de micrologiciel pour une seule matrice ou pour toutes les matrices de stockage : – Une seule matrice de stockage : dans la fenêtre AMW, sélectionnez Récapitulatif → Afficher l'inventaire du micrologiciel. – Toutes les matrices de stockage : dans la fenêtre EMW, sélectionnez Outils → Inventaire du micrologiciel. 2. Pour enregistrer l'inventaire de micrologiciel dans un fichier texte, cliquez sur Enregistrer sous. REMARQUE : Le suffixe *.txt est automatiquement ajouté au nom de fichier si vous ne spécifiez pas de suffixe pour le nom de fichier. 3. Dans la boîte de dialogue Nom de fichier, entrez un nom pour le fichier à enregistrer. Vous pouvez également spécifier un autre disque physique et un autre répertoire si vous souhaitez enregistrer le fichier dans un emplacement autre que celui par défaut. 4. Cliquez sur Enregistrer. Un fichier texte ASCII qui contient l'inventaire de micrologiciel est enregistré dans le répertoire désigné. 17117217 Interfaces système Virtual Disk Service Le service Microsoft Virtual Disk Service (VDS) est un composant du système d'exploitation Microsoft Windows. Le composant VDS utilise des modules logiciels tiers propres au fournisseur, appelés fournisseurs, pour accéder à des ressources de stockage tierces et les configurer, notamment les matrices DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series. Le composant VDS fournit une série d'API (Application Programming Interfaces, interfaces de programmation d'application) offrant une interface unique pour la gestion des disques et autre matériel de stockage. Le fournisseur VDS MD Series permet aux outils Windows (y compris le gestionnaire de disque) d'accéder aux disques virtuels de la matrice de stockage et de les configurer. Le fournisseur VDS pour matrices DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series est disponible sur le DVD de ressources MD Series. Pour en savoir plus sur VDS, visitez le site microsoft.com. Service d'instantané des volumes (VSS) Le service VSS (Service d'instantané des volumes Microsoft) est un composant du système d'exploitation Microsoft Windows. Le composant VSS utilise des modules logiciels tiers propres au fournisseur, appelés fournisseurs, pour accéder aux fonctions d'instantané et de copie de disque fournies par les ressources de stockage tierces (comme les matrices de stockage DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series), et pour utiliser ces fonctions. La combinaison du composant VSS et du fournisseur VSS disponible sur le support de ressources MD Series permettent l'utilisation des matrices DSA (Dense Storage Array, matrice de stockage dense) MD Series par les applications de sauvegarde et d'instantané Windows et tierces. REMARQUE : Le nom des disques virtuels à utiliser comme sources pour les instantanés VSS est limité à 16 caractères. Le fournisseur matériel VSS utilise le nom des disques virtuels source comme préfixe du nom des instantanés et des disques virtuels d'instantané des données modifiées. Les noms obtenus sont trop longs si le nom du disque virtuel source concerné dépasse 16 caractères. VSS se connecte au service et l'utilise pour coordonner la création des instantanés de disque virtuel sur la matrice de stockage. Les instantanés de disque virtuel lancés par VSS peuvent être déclenchés par l'intermédiaire d'outils de sauvegarde, appelés demandeurs. L'outil Configuration du fournisseur VSS offre les options de configuration suivantes : • Propriétés de disque virtuel d'instantané des données modifiées : cette section contient une liste déroulante des niveaux de RAID et un champ permettant d'entrer le pourcentage de capacité du disque virtuel source pour les disques virtuels d'instantané des données modifiées. • Emplacement du disque virtuel d'instantané des données modifiées : cette section contient la liste des préférences de l'emplacement du disque virtuel d'instantané des données modifiées. Ces préférences sont respectées chaque fois que les conditions le permettent. Le service de programme d'installation Microsoft VSS pour le provisionnement de stockage est disponible sur le support de ressources MD Series, dans le répertoire \windows\VDS_VSS . 173REMARQUE : Lors de l'enregistrement de VSS lors de la configuration Windows, l'interface GUI vous demande de fournir le nom de votre matrice parce que les paramètres de l'interface GUI sont spécifiques à la matrice, non pas à l'hôte. Conseils pour le fournisseur de matériel de gestion du stockage VSS : • Le nombre d'instantanés de disque virtuel pouvant être créés à l'aide d'un seul ensemble d'instantanés varie en fonction de la charge d'E/S des modules de contrôleur RAID. Si la charge d'E/S est faible ou nulle, le nombre des disques virtuels d'un ensemble d'instantanés doit être limité à huit. En cas de charge d'E/S importante, la limite doit être fixée à trois. • Les instantanés de disque virtuel créés dans MD Storage Manager sont des instantanés différentiels. Les instantanés Plex ne sont pas pris en charge. • Les disques virtuels à utiliser comme disques virtuels source pour les instantanés VSS doivent porter des noms ne dépassant pas 16 caractères. Le fournisseur matériel VSS utilise le nom des disques virtuels de base comme préfixe du nom des instantanés et des disques virtuels d'instantané des données modifiées. Les noms obtenus sont trop longs si le nom du disque virtuel source concerné dépasse 16 caractères. REMARQUE : « Volume » est un autre nom pour « disque virtuel. » Pour plus d'informations sur VDS et VSS, rendez-vous sur le site microsoft.com. 17418 Logiciel de matrice de stockage Procédure de démarrage Observez/Écoutez les indications décrites dans le tableau suivant, au cours de la routine de démarrage de la matrice. Pour consulter la description des indicateurs des panneaux avant et arrière, reportez-vous à « À propos de votre matrice de stockage ». Observez/écoutez Action Messages d'alerte Voir la documentation de gestion de stockage. Bruit inhabituel de raclement ou de grincement constant lors de l'accès à un disque physique. Voir la section Obtention d'aide. État des périphériques Lorsque vous ouvrez la fenêtre Gestion d'entreprise (EMW), Dell PowerVault Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) établit la communication avec chaque matrice de stockage gérée et détermine état actuel de la matrice de stockage. L'état actuel est représenté par des icônes en regard de la matrice de stockage gérée. Les icônes d'état affichées dans la vue d'arborescence de la fenêtre EMW représentent un récapitulatif de l'état de chaque matrice de stockage. Si une matrice a l'état À vérifier ou Réparation en cours, déterminez la condition qui a provoqué cet état avant de tenter une action de gestion. Pour déterminer la cause du passage à l'état À vérifier ou Réparation en cours, vous pouvez sélectionner la matrice de stockage et lancer sa fenêtre Gestion de la matrice (AMW). Après avoir ouvert la fenêtre AMW, sélectionnez l'onglet Matériel pour afficher les composants de la matrice de stockage. Tout composant avec un problème est signalé par une icône d'état. Les icônes d'état montrent l'état des composants qui constituent la matrice de stockage. De plus, l'option Recovery Guru fournit une explication détaillée du problème, ainsi que les étapes à suivre pour corriger l'état À vérifier. Pour en savoir plus, reportez-vous à « Recovery Guru ». Pour l'état d'une matrice de stockage, les icônes affichées dans le tableau suivant sont également utilisées dans les vues d'arborescence et du tableau, ainsi que dans les barres d'état EMW et AMW. Tableau 8. Icônes d'état et description Condition Icône Description Optimal Chaque composant de la matrice de stockage gérée se trouve dans un état de fonctionnement correct. À vérifier Un problème de matrice de stockage gérée exige votre intervention. 175Condition Icône Description Ne répond pas La station de gestion de stockage ne peut pas communiquer avec la matrice de stockage ou un ou les deux modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage. État Réparation en cours Un état À vérifier a été corrigé et la matrice de stockage gérée est en cours de transition vers un état Optimal. Non pris en charge Le nœud n'est actuellement pas pris en charge par cette version de MD Storage Manager. Logiciel non pris en charge La matrice de stockage exécute un niveau de logiciel qui n'est plus pris en charge par MD Storage Manager. Dans la vue de table, chaque matrice de stockage est répertoriée une seule fois, quel que soit le nombre d'attachements qu'elle comporte dans la vue d'arborescence. Une fois que la matrice de stockage a été contactée par MD Storage Manager, une icône représentant son état s'affiche. L'état du matériel peut être Optimal, À vérifier ou Réparation en cours. Toutefois, si toutes les connexions de gestion réseau entre la station de gestion des matrices et la matrice de stockage affichée dans la vue d'arborescence ont l'état Ne répond pas, l'état de la matrice de stockage est représenté comme Ne répond pas. Les icônes figurant dans les barres d'état EMW et AMW se comportent également comme suit : • Maintenez le curseur sur l'icône des barres d'état EMW et AMW afin de faire apparaître une info-bulle contenant une description brève de l'état. • Les icônes d'état À vérifier et Ne répond pas apparaissent dans la barre d'état des fenêtres EMW et AMW si des matrices de stockage avec l'un de ces états sont détectées. La vue d'arborescence EMW contient des icônes supplémentaires affichées dans le tableau suivant. Tableau 9. Icônes d'état supplémentaires et description Condition Icône Description Alertes non prises en charge d'état Besoin d'une mise à niveau La définition d'une alerte sur une matrice de stockage à l'état Mise à niveau nécessaire n'est pas prise en charge. Dans ce cas, la matrice de stockage affiche à la fois l'état Mise à niveau nécessaire et une icône d'alerte non prise en charge dans la vue d'arborescence. Cette icône signale que la matrice de stockage ne peut pas être surveillée. Alerte configurée Vous pouvez définir des alertes sur tous les nœuds de la vue d'arborescence. La définition d'une alerte sur un nœud parent, par exemple au niveau de l'hôte, définit cette alerte pour tous les nœuds enfants. Si vous définissez une alerte au niveau d'un nœud parent et qu'un 176Condition Icône Description des nœuds enfants de matrice de stockage intrabande a l'état Mise à niveau nécessaire, l'icône d'état Alerte désactivée s'affiche en regard du nœud parent dans la vue d'arborescence. Configuration d'une alerte sur le niveau de Nœud parent Vous pouvez définir des alertes sur tous les nœuds de la vue d'arborescence. La définition d'une alerte sur un nœud parent, par exemple au niveau de l'hôte, définit cette alerte pour tous les nœuds enfants. Si vous définissez une alerte au niveau d'un nœud parent et qu'un des nœuds enfants de matrice de stockage intrabande a l'état Mise à niveau nécessaire, l'icône d'état Alerte désactivée s'affiche en regard du nœud parent dans la vue d'arborescence. Ajout d'une matrice de stockage L'icône Prise de contact avec la matrice de stockage s'affiche dans la vue d'arborescence et la vue Table jusqu'à ce que l'état actuel de chaque matrice de stockage gérée soit connu. L'icône Prise de contact avec la matrice de stockage s'affiche dans les barres d'état EMW et AMW, et l'info-bulle affiche la prise de contact avec les matrices de stockage. Au fur et à mesure que chaque matrice de stockage est contactée, le système obtenir son état actuel et l'affiche dans les vues d'arborescence et de table. Les états applicables sont Optimal, À vérifier, Réparation en cours ou Ne répond pas. Ajout d'une matrice de stockage - OK Aucun problème n'a été rencontré au cours de l'ajout de la matrice de stockage. MD Storage Manager continue à rechercher les événements de changement d'état. Erreur d'ajout d'une matrice de stockage N'apparaît que lorsqu'une erreur survient. 177Dans la vue d'arborescence, des icônes peuvent s'afficher sous forme de chaîne pour fournir davantage d'informations. Par exemple, la chaîne suivante signifie que la matrice de stockage a l'état Optimal, qu'une alerte a été définie pour cette matrice de stockage et que le micrologiciel est disponible pour téléchargement. REMARQUE : Il faut parfois à MD Storage Manager plusieurs minutes pour refléter le changement d'état, depuis ou vers l'état Ne répond pas. Ce changement d'état dépend de la liaison raison vers la matrice de stockage. Tous les autres changements d'état sont plus rapides. Tampons de suivi Vous pouvez enregistrer les informations de suivi dans un fichier compressé. Le micrologiciel utilise les tampons de suivi pour enregistrer les activités de traitement, notamment les conditions d'exception, susceptibles d'aider au débogage. Les informations de suivi sont stockées dans le tampon actuel et peuvent être déplacées vers le tampon vidé après leur récupération. Comme chaque module de contrôleur RAID possède son propre tampon, il peut exister plusieurs tampons vidés. Vous pouvez récupérer les tampons de suivi sans interrompre le fonctionnement de la matrice de stockage et avec un impact minimal sur les performances. REMARQUE : N'utilisez cette option qu'avec l'aide d'un représentant du support technique. Un fichier d'archive compressé (.zip) est stocké à l'emplacement que vous indiquez sur l'hôte. Cette archive contient les fichiers de suivi d'un ou des deux modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage, ainsi qu'un fichier de descripteur nommé trace_description.xml. Chaque fichier de suivi inclut un en-tête qui identifie le format de fichier pour le logiciel d'analyse utilisé par votre représentant du support technique. Le fichier descripteur contient : • Le WWN de la matrice de stockage. • Le numéro de série de chaque module de contrôleur RAID. • Un horodatage. • Le numéro de version du micrologiciel du module de contrôleur RAID. • Le numéro de version de l'interface de programmation de l'application de gestion (API). • L'ID du modèle de la carte des modules de contrôleur RAID. • L'état de collecte de chaque module de contrôleur RAID. Si cet état est En échec, la cause de l'échec est notée et il n'y a aucun fichier de suivi pour le module de contrôleur RAID en échec. Récupération des tampons de suivi Pour récupérer des tampons de suivi : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Récupérer les tampons de suivi. La boîte de dialogue Récupérer les tampons de suivi s'affiche. 2. Sélectionnez le module de contrôleur RAID 0, le module de contrôleur RAID 1 ou les deux. Si le message d'état du module de contrôleur RAID situé à droite d'une case à cocher indique que le module de contrôleur RAID est hors ligne, la case à cocher est désactivée. 3. Dans la liste Tampons de suivi, sélectionnez l'option pertinente. 4. Pour déplacer le tampon, sélectionnez Déplacer le tampon de suivi vers tampon vidé après sa récupération. REMARQUE : L'option Déplacer le tampon de suivi vers tampon vidé après sa récupération n'est pas disponible si l'option Tampon vidé a été sélectionnée à l'étape 3. 5. Saisissez un nom pour le fichier d'informations du disque physique dans Spécifier le nom du fichier ou cliquez sur Parcourir pour naviguer vers un fichier enregistré ultérieurement pour écraser un fichier existant. 6. Cliquez sur Démarrer. 178Les informations du tampon de suivi sont archivées dans le fichier spécifié. 7. Une fois le processus de récupération terminé : – Pour récupérer à nouveau les tampons de suivi avec des paramètres différents, répétez les étapes 2 à 6. – Pour fermer la boîte de dialogue, cliquez sur Fermer. Collecte de données concernant un disque physique Vous utilisez l'option Collecter les données de disque physique pour collecter les données d'analyse de journal de tous les disques physiques de votre matrice de stockage. Les données d'analyse de journal sont des statistiques, tenues à jour par chaque disque physique de votre matrice de stockage. Votre représentant du support technique peut utiliser ces informations pour analyser les performances de vos disques physiques et pour dépanner les éventuels problèmes. AVERTISSEMENT : N'utilisez cette option qu'avec l'aide d'un représentant du support technique. Pour collecter les informations du disque physique : 1. Effectuez l'une des opérations suivantes dans la fenêtre AMW : – Pour collecter les données de tous les disques physiques de la matrice de stockage, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Collecter les données de disque physique → Tous les disques physiques. – Pour collecter les données d'un seul disque physique sélectionné dans l'onglet Matériel, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Collecter les données de disque physique → Disques physiques sélectionnés. La fenêtre Collecter les informations du disque physique s'affiche. 2. Saisissez un nom pour le fichier de données de disque physique dans la zone Spécifier le nom du fichier, ou cliquez sur Parcourir pour naviguer vers un fichier précédemment enregistré et l'écraser. Le suffixe *.bin est automatiquement ajouté au fichier si aucun autre suffixe n'est spécifié. 3. Cliquez sur Démarrer. La collecte d'informations du disque physique est terminée et enregistrée à l'emplacement saisi. 4. Cliquez sur OK. Création d'une planification de collecte des données de support Pour créer une planification de collecte des données de support : 1. Dans la fenêtre EMW, sélectionnez Outils → Collecter les données de support → Créer/Modifier une planification. La boîte de dialogue Planifier la collecte des données de support s'affiche. 2. Dans la table Matrices de stockage, sélectionnez la ou les matrices de stockage pour lesquelles créer une planification. 3. Cliquez sur le bouton Créer/Modifier. La boîte de dialogue Créer/Modifier une planification s'affiche. 4. Sélectionnez les paramètres souhaités, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Planifier la collecte des données de support s'affiche. La table Matrices de stockage est mise à jour avec les modifications apportées à la planification. 5. Indique l'emplacement où enregistrer les fichiers de données de support collectés : – Pour utiliser l'emplacement par défaut, sélectionnez Utiliser l'emplacement par défaut. – Pour choisir un autre emplacement, sélectionnez Utiliser un autre emplacement, puis cliquez sur le bouton Parcourir pour sélectionner le répertoire voulu. REMARQUE : Le nom de fichier ne peut pas être modifié. 1796. Cliquez sur OK. Suspension ou reprise d'une planification de collecte des données de support La suspension d'une planification de collecte des données de support désactive temporairement l'opération planifiée. Lorsque vous suspendez une planification de collecte des données de support, l'horloge de cette planification continue à tourner, mais les collectes de données de support n'ont pas lieu. La suspension d'une planification n'affecte pas la collecte automatique des données de support lors des événements du journal MEL (Major Event Log, principal journal d'événements). La reprise d'une planification relance la collecte des données de support en fonction des horaires planifiés. Vous pouvez reprendre une planification suspendue à tout moment. 1. Dans la fenêtre EMW, sélectionnez Outils → Collecter les données de support → Créer/Modifier une planification. La boîte de dialogue Planifier la collecte des données de support s'affiche. 2. Dans la table Matrices de stockage, sélectionnez une ou plusieurs matrices de stockage. 3. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour suspendre une planification de collecte de données de support, cliquez sur Suspendre, puis sur Oui. – Pour redémarrer une planification de collecte de données de support, cliquez sur Rependre, puis sur OK. 4. Cliquez sur OK. Suppression d'une planification de collecte des données de support Pour supprimer une planification de collecte des données de support : 1. Dans la fenêtre EMW, sélectionnez Outils → Collecter les données de support → Créer/Modifier une planification. La boîte de dialogue Planifier la collecte des données de support s'affiche. 2. Dans la table Matrices de stockage, sélectionnez une ou plusieurs matrices de stockage. 3. Cliquez sur Supprimer. 4. Passez les informations en revue, puis cliquez sur Oui. La boîte de dialogue Planifier la collecte des données de support s'affiche. 5. Cliquez sur OK. Journal d'événements Vous utilisez le visualiseur de journal d'événements pour consulter la liste détaillée des événements qui se produisent sur une matrice de stockage. Le journal d'événements est stocké sur dans des zones réservées sur les disques de la matrice de stockage. Il enregistre les événements de configuration et les échecs des composants de la matrice de stockage. Le journal d'événements stocke environ 8 000 événements avant de remplacer les anciens événements par les nouveaux. Pour conserver les anciens événements, vous pouvez les enregistrer, puis les effacer du journal d'événements. MD Storage Manager enregistre les événements suivants : • Événements de type Critique : erreurs qui se produisent sur la matrice de stockage et doivent être traitées immédiatement. Si vous ne corrigez pas ce type d'erreur immédiatement, il peut y avoir perte de données. • Événements de type Avertissement : erreurs qui se produisent sur la matrice de stockage et provoquent une dégradation des performances, ainsi qu'une réduction de la capacité à restaurer le système en cas d'erreur supplémentaire. L'accès aux données n'a pas été perdu, mais il faut corriger l'erreur pour éviter toute perte de l'accès aux données en cas d'erreur supplémentaire. 180• Événements de type Informations : événements qui se produisent sur la matrice de stockage mais n'ont pas d'impact sur son fonctionnement normal. Ce type d'événement signale un changement de configuration ou d'autres détails utiles pour évaluer les performances de la matrice de stockage. • Événements de type Débogage : événements qui se produisent sur la matrice de stockage et fournissent des informations utiles pour déterminer les étapes ou états qui ont mené à l'erreur. Ces informations peuvent servir à votre représentant du support technique à déterminer les causes de l'erreur. La fenêtre de journal d'événements comporte les vues d'événements suivantes : • Vue Récapitulatif : affiche le récapitulatif des événements sous forme de table. • Vue Détails : affiche les détails de l'événement sélectionné. Affichage du journal d'événements AVERTISSEMENT : N'utilisez cette option qu'avec l'aide d'un représentant du support technique. Pour afficher le journal d'événements : 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Rapports → Journal d'événements. Le journal d'événements s'affiche. Par défaut, la vue récapitulative est affichée. 2. Pour afficher les détails de chaque entrée de journal sélectionnée, sélectionnez Afficher les détails. Un volet de détails est ajouté au journal d'événements. Il fournit des informations détaillées sur l'entrée de journal. Vous ne pouvez afficher les détails que pour une entrée de journal à la fois. 3. Pour enregistrer un événement, cliquez sur Enregistrer sous. La boîte de dialogue Enregistrer les événements s'affiche. Naviguez jusqu'au dossier souhaité, saisissez le nom de fichier approprié, puis cliquez sur Enregistrer. 4. Pour supprimer toutes les entrées du journal d'événements, cliquez sur Effacer tout. 5. Pour quitter le journal d'événements, cliquez sur Fermer. Pour en savoir plus, reportez-vous à l'aide en ligne. Recovery Guru Recovery Guru est un composant de MD Storage Manager qui diagnostique les événements critiques survenus sur la baie de stockage et propose des procédures de récupération étape par étape. Effectuez l'une des étapes suivantes afin d'afficher le Recovery Guru dans la fenêtre AMW : • Sélectionnez Surveillance → Intégrité → Afficher l'intégrité (Recovery Guru). • Dans l'onglet Récapitulatif, cliquez sur le lien Matrice de stockage à vérifier. Les incidents sont signalés par les indicateurs suivants : • Icônes d'état autre que « Optimal » • Notifications d'alertes envoyées aux destinataires appropriés • Voyants des composants matériels Les icônes d'état indiquent de nouveau « Optimal » une fois les problèmes résolus. Profil de matrice de stockage Le profil de matrice de stockage fournit une description de tous les composants et toutes les propriétés de la matrice de stockage. Le profil de matrice de stockage permet également d'enregistrer les informations de profil dans un fichier 181texte. Vous pouvez être amené à utiliser le profil de matrice de stockage comme aide pour la restauration ou comme vue d'ensemble de la configuration actuelle de la matrice de stockage. Créez une nouvelle copie du profil de matrice de stockage si votre configuration change. 1. Effectuez l'une des opérations suivantes dans la fenêtre AMW afin d'ouvrir le profil de la matrice de stockage : – Sélectionnez Surveillance → Rapports → Profil de matrice de stockage. – Sélectionnez l'onglet Récapitulatif et cliquez sur Afficher le profil de matrice de stockage dans la zone Surveillance. La boîte de dialogue Profil de matrice de stockage apparaît. La boîte de dialogue Profil de matrice de stockage contient plusieurs onglets, le titre de chaque onglet correspondant au sujet des informations qu'il contient. 2. Effectuez l'une des opérations suivantes dans la boîte de dialogue Profil de la matrice de stockage : – Affichage d'informations détaillées : passez à l'étape 3. – Recherche dans le profil de matrice de stockage : passez à l'étape 4. – Enregistrement du profil de matrice de stockage : passez à l'étape 5. – Fermeture du profil de matrice de stockage : passez à l'étape 6. 3. Sélectionnez l'un des onglets, et utilisez les barres de défilement horizontal et vertical pour afficher les informations de profil de matrice de stockage. REMARQUE : Les autres étapes de cette procédure vous permettront d'explorer, d'enregistrer ou de fermer le profil de matrice de stockage. 4. Pour faire des recherches dans le profil de matrice de stockage, procédez comme suit : a) Cliquez sur . b) Dans la zone de saisie Rechercher, entrez le terme que vous recherchez. Si le terme est situé dans l'onglet ouvert, il est mis en évidence dans les informations du profil de la matrice de stockage. REMARQUE : La recherche est limitée à l'onglet actuel. Pour rechercher le terme dans d'autres onglets, sélectionnez l'onglet voulu et cliquez à nouveau sur le bouton Rerchercher. c) Cliquez de nouveau sur le bouton Rechercher pour rechercher de nouvelles occurrences du terme. 5. Pour enregistrer le profil de matrice de stockage, procédez comme suit : a) Cliquez sur Enregistrer sous. b) Pour enregistrer toutes les sections du profil de la matrice de stockage, sélectionnez Toutes les sections. c) Pour enregistrer les informations de sections particulières du profil de la matrice de stockage, sélectionnez Sélectionner les sections, puis cochez les cases correspondant aux sections que vous désirez enregistrer. d) Sélectionnez un répertoire. e) Dans le champ Nom de fichier, entrez le nom de votre choix. Pour associer le fichier à une application logicielle particulière, dans laquelle il s'ouvrira, spécifiez une extension, par exemple .txt. REMARQUE : Le fichier est enregistré en tant que texte ASCII. f) Cliquez sur Enregistrer. 6. Pour quitter le profil de matrice de stockage, cliquez sur Fermer. Affichage des associations physiques Utilisez l'option Composants physiques associés pour afficher les composants physiques associés aux disques virtuels source, instantanés de disque virtuel, disques virtuels d'instantané des données modifiées, groupes de disques, capacité non configurée et capacité libre d'une matrice de stockage. Pour afficher les associations physiques : 1821. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez un nœud dans l'onglet Services de stockage et de copie ou dans l'arborescence d'objets de l'onglet Adressages d'hôte. 2. Cliquez sur Afficher les composants physiques associés. Vous pouvez également, si le nœud sélectionné est un disque virtuel, cliquer avec le bouton droit sur le nœud pour ouvrir le menu contextuel, puis sélectionner Afficher → Composants physiques associés . Si le nœud sélectionné est un groupe de disques, un nœud de capacité non configurée ou un nœud de capacité libre, cliquez avec le bouton droit sur le nœud pour ouvrir le menu contextuel, puis sélectionnez Afficher les composants physiques associés. La boîte de dialogue Afficher les composants physiques associés apparaît, avec des points bleus en regard des composants physiques associés au nœud sélectionné. 3. Pour fermer la boîte de dialogue Afficher les composants logiques associés, cliquez sur Fermer. Restauration en cas d'état Ne répond pas de la matrice de stockage Une matrice de stockage peut passer à l'état Ne répond pas pour diverses raisons. Utilisez la procédure de cette rubrique pour déterminer la cause possible et la solution à apporter. MD Storage Manager peut mettre jusqu'à 5 minutes pour détecter que la matrice de stockage a cessé de répondre ou au contraire, qu'elle a recommencé à répondre. Avant d'appliquer cette procédure, veillez à attendre un moment pour être sûr que la matrice de stockage a réellement cessé de répondre. Pour restaurer une matrice de stockage qui ne répond pas : 1. Vérifiez la vue d'arborescence dans la fenêtre EMW pour déterminer si toutes les matrices de stockage ne répondent pas. 2. Si une des matrices de stockage ne répond pas, vérifiez la connexion réseau de la station de gestion de stockage pour vous assurer que celle-ci est à même d'accéder au réseau. 3. Assurez-vous que les modules de contrôleur RAID sont installés et que la matrice de stockage est alimentée. 4. S'il existe un problème de matrice de stockage, corrigez le problème. 5. Effectuez l'une des ces opérations, selon la méthode de gestion de votre matrice de stockage : – Matrice de stockage gérée hors bande : passez à l'étape 6. – Matrice de stockage gérée intrabande : passez à l'étape 12. 6. Dans le cas d'une matrice de stockage gérée hors bande, assurez-vous que les modules de contrôleur RAID sont accessibles sur le réseau, à l'aide de la commande ping. Entrez l'une des commandes suivantes et appuyez sur . – ping – ping 7. Si la vérification réussit, passez à l'étape 8 ; si elle échoue, passez à l'étape 9. 8. Supprimez la matrice de stockage dont l'état est Ne répond pas de la fenêtre EMW, puis sélectionnez Ajouter une matrice de stockage pour ajouter à nouveau la matrice de stockage. 9. Si la matrice de stockage ne retourne pas à l'état Optimal, vérifiez les câbles Ethernet pour vous assurer qu'il n'y a aucun dommage visible et que les câbles sont correctement connectés. 10. Vérifiez que les tâches de configuration réseau appropriées ont été effectuées. Par exemple, vérifiez que des adresses IP ont bien été attribuées à chaque module de contrôleur RAID. 11. En cas de problème de câble ou d'accessibilité du réseau, passez à l'étape 20. S'il n'y a pas de problème, passez à l'étape 12. 12. Dans le cas d'une matrice de stockage gérée intrabande, assurez-vous que l'hôte est accessible sur le réseau, à l'aide de la commande ping. Entrez l'une des commandes suivantes et appuyez sur . – ping – ping 18313. Si la vérification réussit, passez à l'étape 14 ; si elle échoue, passez à l'étape 15. 14. Supprimez l'hôte dont l'état est Ne répond pas de la fenêtre EMW, puis sélectionnez Ajouter une matrice de stockage pour ajouter à nouveau cet hôte. 15. Si l'hôte ne retourne pas à l'état Optimal, passez à l'étape 16. 16. Assurez-vous que l'hôte est sous tension et opérationnel. Vérifiez également que les adaptateurs d'hôte ont été installés. 17. Assurez-vous qu'aucun dommage n'est visible sur les câbles, commutateurs et concentrateurs externes. Vérifiez également que ceux-ci soient correctement connectés 18. Vérifiez que le logiciel agent de contexte d'hôte est installé et en cours d'exécution. Si vous avez démarré le système hôte avant de vous connecter au module de contrôleur RAID dans la matrice de stockage, le logiciel d'agent de contexte hôte ne peut pas détecter les modules de contrôleur RAID. Dans ce cas, vérifiez que les connexions sont bien branchées et redémarrez le logiciel d'agent de contexte hôte. 19. Si un module de contrôleur RAID a été remplacé ou ajouté récemment, redémarrez le logiciel agent de contexte d'hôte de manière à ce que le nouveau module RAID puisse être reconnu. 20. Si le problème persiste, effectuez les modifications appropriées sur l'hôte, consultez les autres administrateurs afin de déterminer si une mise à niveau du micrologiciel a été effectuée sur le module de contrôleur RAID à partir d'une autre station de gestion du stockage. Si une mise à niveau micrologicielle a été effectuée, la fenêtre EMW de la station de gestion peut ne pas pouvoir localiser le nouveau logiciel AMW nécessaire à la gestion de la matrice de stockage avec la nouvelle version micrologicielle. 21. Si le problème persiste, veuillez contacter votre représentant de support technique. 22. Déterminez si un trafic réseau excessif existe sur un ou plusieurs modules de contrôleur RAID. Ce problème se corrige de lui-même car le logiciel EMW tente de rétablir la communication avec les modules de contrôleur RAID de la matrice de stockage, à intervalle régulier. Si la matrice de stockage ne répondait pas et qu'une des tentatives de connexion ultérieures réussit, la matrice de stockage recommence à répondre. Pour une matrice de stockage gérée hors bande, vérifiez si des opérations de gestion sont exécutées sur la matrice de stockage depuis d'autres stations de gestion. Il existe une limite, déterminée par le module de contrôleur RAID, pour le nombre de connexions TCP/IP (Transmission Control Protocol/Internet Protocol, protocole de contrôle des transmissions/protocole Internet) qu'il est possible d'établir avec le module de contrôleur RAID avant qu'il cesse de répondre aux tentatives de connexion suivantes. Le type des opérations de gestion effectuées et le nombre de sessions de gestion exécutées simultanément déterminent le nombre de connexions TCP/IP établies avec un module de contrôleur RAID. Ce problème se corrige de lui-même car, lorsque certaines connexions TCP/IP ont fini leur traitement, le module de contrôleur RAID commence à répondre aux autres tentatives de connexion. 23. Si la matrice de stockage ne répond toujours pas, il peut s'agir d'un problème des modules de contrôleur RAID. Contactez votre représentant du support technique. Localisation d'un disque physique Vous pouvez repérer physiquement et identifier un ou plusieurs disques physiques dans un boîtier d'extension, en activant les voyants de ces disques physiques. Pour localiser les disques physiques : 1. Sélectionnez l'onglet Matériel. 2. Sélectionnez les disques physiques que vous souhaitez localiser. 3. Sélectionnez Matériel → Clignotement → Disque physique. Les voyants des disques physiques clignotent. 4. Une fois les disques localisés, cliquez sur OK. 184Les voyants cessent de clignoter. Si une autre opération de clignotement, à savoir Faire clignoter le groupe de disques, Faire clignoter la matrice de stockage, Faire clignoter les ports de disque physique ou Faire clignoter le boîtier d'extension, est actuellement appelée à partir d'une autre station de gestion de stockage, les voyants correspondants arrêtent également de clignoter. 5. Dans les rares cas où les voyants des disques physiques ne s'arrêtent pas de clignoter, ouvrez la fenêtre AMW et sélectionnez Matériel → Clignotement → Arrêter toutes les indications. Si les voyants s'arrêtent bien de clignoter, un message de confirmation apparaît. 6. Cliquez sur OK. Localisation d'un boîtier d'extension L'option Clignotement peut servir à localiser et à identifier physiquement un boîtier d'extension dans la matrice de stockage. L'activation d'un voyant varie selon le type de boîtier d'extension dont vous disposez. • Si vous possédez un boîtier d'extension avec un voyant blanc, l'opération Faire clignoter le boîtier d'extension peut provoquer l'allumage de ce voyant blanc. Il ne clignote pas. • Si vous ne possédez aucun autre boîtier d'extension, cette opération peut provoquer le clignotement du voyant approprié de tous les disques physiques du boîtier d'extension. Pour localiser un boîtier d'extension : 1. Sélectionnez l'onglet Matériel. 2. Sélectionnez le disque physique du boîtier d'extension que vous cherchez à localiser. 3. Sélectionnez Matériel → Clignotement → Boîtier d'extension. Le ou les voyants du boîtier d'extension ou des disques physiques s'activent. 4. Une fois le boîtier d'extension localisé, cliquez sur OK. Les voyants cessent de clignoter. (Si vous utilisez un boîtier d'extension avec un voyant bleu, ce voyant s'éteint.) Si une autre opération de clignotement, à savoir Faire clignoter la matrice de stockage, Faire clignoter le groupe de disques, Faire clignoter les ports de disque physique, Faire clignoter le boîtier d'extension ou Faire clignoter le disque physique, est actuellement appelée à partir d'une autre station de gestion de stockage, les voyants correspondants arrêtent également de clignoter. 5. Si les voyants du boîtier d'extension ne s'arrêtent pas de clignoter, ouvrez la fenêtre AMW et sélectionnez Matériel → Clignotement → Arrêtez toutes les indications. Si les voyants s'arrêtent bien de clignoter, un message de confirmation apparaît. 6. Cliquez sur OK. Capture d'informations d'état Utilisez l'option Capturer les informations d'état pour obtenir des informations sur l'état actuel de votre matrice de stockage et pour enregistrer les informations capturées dans un fichier texte. Vous pouvez ensuite envoyer ces informations à votre représentant du support technique pour analyse. PRÉCAUTION : Passage potentiel de la matrice à l'état Ne répond pas : l'option de capture de l'état peut perturber la matrice de stockage, qui cesse alors de répondre à l'hôte et à la station de gestion du stockage. Utilisez cette option uniquement sous contrôle de votre représentant du support technique. 1. Dans la fenêtre AMW, sélectionnez Surveillance → Intégrité → Capturer les informations d'état. 2. Lisez les informations de la boîte de dialogue Confirmer la capture de l'état, puis saisissez oui pour poursuivre. 3. Dans la zone de texte Spécifier le nom du fichier, saisissez un nom pour le fichier à enregistrer, ou parcourez un fichier enregistré ultérieurement si vous désirez écraser un fichier existant. 185Appliquez la convention nom_fichier.dmp pour le nom du fichier. Le suffixe *.bin est automatiquement ajouté au fichier si aucun autre suffixe n'est spécifié. 4. Cliquez sur Démarrer. REMARQUE : Chaque test porte l'état En cours d'exécution pendant qu'il s'exécute. Le test passe ensuite à l'état Terminé s'il se termine avec succès. Si l'un des tests ne peut pas être réalisé, l'état En échec apparaît dans la fenêtre Récapitulatif de l'exécution. 5. Suivez l'avancement et l'état d'achèvement de tous les tests. Lorsqu'ils sont terminés, cliquez sur OK pour fermer la boîte de dialogue Capture de l'état. Cliquez sur Annuler pour stopper le processus de capture de l'état ; les tests restants ne sont pas effectués. Toutes les informations de test générées jusqu'à ce point sont enregistrées dans le fichier de capture d'état. REMARQUE : Consultez l'aide en ligne pour en savoir plus sur le dépannage et la restauration après échec. Utilitaire SMrepassist SMrepassist (assistance à la réplication) est un utilitaire basé sur l'hôte pour les plateformes Windows. Il est installé avec MD Storage Manager. Utilisez-le avant et après la création d'une copie de disque virtuel sous Windows pour garantir que toutes les données résidant en mémoire du système de fichiers sur le disque virtuel cible sont vidées, et que le pilote reconnaît les signatures et les partitions de système de fichiers. Cet utilitaire permet également de résoudre les problèmes de signature en double pour des instantanés de disque virtuel. Dans la fenêtre d'invites de commandes d'un hôte Windows, naviguez vers C:\Program Files\Dell\MD Storage Manager \util et exécutez la commande suivante : SMrepassist -f Où -f vide toutes les données résidant en mémoire du système de fichiers indiqué par , et où correspond à un système de fichiers unique défini par la syntaxe suivante : lettre-lecteur:. L'identificateur du système de fichiers peut consister simplement en une lettre de lecteur, comme dans l'exemple suivant : SMrepassist -f E: REMARQUE : Sous Windows, le chemin vers le point de montage est une lettre de lecteur. Un message d'erreur s'affiche sur la ligne de commande si l'utilitaire ne peut pas faire la distinction entre les éléments suivants : • Disque virtuel source et instantané de disque virtuel (par exemple, si ce dernier a été supprimé) • Disque virtuel standard et copie de disque virtuel (par exemple, si cette dernière a été supprimée) Périphériques non identifiés Un nœud ou périphérique non identifié peut apparaître si MD Storage Manager ne peut pas accéder à une nouvelle matrice de stockage, notamment en raison de problèmes de connexion réseau, en raison de l'arrêt de cette matrice de stockage ou parce que cette matrice n'existe pas. REMARQUE : Avant de lancer une procédure de restauration, vérifiez que le logiciel d'agent de contexte hôte est installé et en cours d'exécution. Si vous avez démarré l'hôte avant qu'il ne soit connecté à la matrice de stockage, le logiciel d'agent de contexte hôte ne trouve pas la matrice. Dans ce cas, vérifiez que les connexions sont bien branchées et redémarrez le logiciel d'agent de contexte hôte. • Si vous gérez une matrice de stockage à la fois hors bande et intrabande sur le même hôte, un problème de connexion réseau peut empêcher la communication directe avec la matrice de stockage. Toutefois, vous 186pourrez peut-être quand même gérer la matrice de stockage sur les connexions intrabande. La situation inverse peut également se produire. • Si une matrice de stockage est gérée via plusieurs hôtes, il est possible qu'elle cesse de répondre aux communications sur les connexions d'un de ces hôtes. Toutefois, pourrez peut-être toujours la gérer sur les connexions fournies par un autre hôte. Restauration après l'erreur Matrice de stockage non identifiée Pour restaurer une matrice de stockage non identifiée : 1. Vérifiez que la connexion entre le réseau et la station de gestion du stockage fonctionne. 2. Vérifiez que les contrôleurs sont installés et que la matrice de stockage est allumée. Corrigez tous les problèmes éventuels avant de continuer. 3. Si vous utilisez une matrice de stockage gérée intrabande, procédez comme suit. Cliquez sur Actualiser après chaque étape pour vérifier les résultats : a) Vérifiez que le logiciel d'agent de contexte hôte est installé et en cours d'exécution. Si vous avez démarré l'hôte avant qu'il ne soit connecté aux contrôleurs de la matrice de stockage, le logiciel d'agent de contexte hôte ne trouve pas les contrôleurs. Dans ce cas, vérifiez que les connexions sont bien branchées et redémarrez le logiciel d'agent de contexte hôte. b) Vérifiez que le réseau peut accéder à l'hôte, en utilisant la commande ping avec la syntaxe suivante : ping Si le réseau peut accéder à l'hôte, passez à l'étape c. Sinon, passez à l'étape d. c) Supprimez de MD Storage Manager le système hôte ayant l'état Ne répond pas, puis ajoutez-le à nouveau. Si le système hôte revient à l'état « Optimal », cette procédure est terminée. d) Vérifiez que le système hôte est allumé et opérationnel. e) Le cas échéant, vérifiez que les adaptateurs de bus hôte (HBA) ont bien été installés sur le système hôte. f) Observez tous les câbles et interrupteurs externes ou concentrateurs pour vérifier qu'ils sont en bon état et correctement connectés. g) Si vous avez récemment remplacé ou ajouté le contrôleur, redémarrez le logiciel agent de contexte d'hôte pour qu'il puisse le détecter. En cas de problème, modifiez le système hôte en conséquence. 4. Si vous utilisez une matrice de stockage gérée hors bande, procédez comme suit. Cliquez sur Actualiser après chaque étape pour vérifier les résultats : a) Vérifiez que le réseau peut accéder aux contrôleurs, en utilisant la commande ping avec la syntaxe suivante : ping Si le réseau peut accéder aux contrôleurs, passez à l'étape b. Sinon, passez à l'étape c. b) Supprimez de MD Storage Manager la matrice de stockage dont l'état est Ne répond pas, puis ajoutez-la à nouveau. Si la matrice de stockage revient à l'état Optimal, cette procédure est terminée. c) Examinez les câbles Ethernet pour vérifier qu'ils sont en bon état et correctement connectés. d) Vérifiez que vous avez correctement effectué toutes les tâches de configuration du réseau (par exemple, l'affectation des adresses IP à chaque contrôleur). 5. Vérifiez que le micrologiciel de contrôleur est compatible avec MD Storage Manager sur votre station de gestion. Si le micrologiciel de contrôleur a été mis à niveau, MD Storage Manager risque de ne pas avoir accès à la matrice de stockage. Vous devrez peut-être installer une nouvelle version de MD Storage Manager pour gérer la matrice de stockage avec la nouvelle version du micrologiciel de contrôleur. Si ce problème survient, reportez-vous à « Obtention d'aide ». 6. Vérifiez qu'il n'y ait pas trop de trafic réseau sur un ou plusieurs contrôleurs. Ce problème se corrige de lui-même car MD Storage Manager tente de rétablir la communication avec les contrôleurs de la matrice de stockage à intervalle régulier. Si la matrice de stockage ne répondait pas et qu'une des tentatives de connexion ultérieures réussit, la matrice de stockage recommence à répondre. 1877. Pour une matrice de stockage gérée hors bande, vérifiez si des opérations de gestion sont exécutées sur la matrice de stockage depuis d'autres stations de gestion. Le type des opérations effectuées et le nombre de sessions de gestion exécutées simultanément déterminent le nombre des connexions TCP/IP établies avec un contrôleur. Si vous avez atteint le nombre maximal de connexions TCP/IP, le contrôleur cesse de répondre. Ce problème se corrige de lui-même car, lorsque certaines connexions TCP/IP ont fini leur traitement, le contrôleur commence à répondre aux autres tentatives de connexion. 8. Si la matrice de stockage ne répond toujours pas, les problèmes peuvent provenir des contrôleurs. Si les problèmes persistent, reportez-vous à « Obtention d'aide ». Démarrage ou redémarrage du logiciel d'agent de contexte hôte Le module logiciel Agent de contexte hôte est un composant logiciel qui réside sur le serveur ou la station de gestion, et qui communique avec les matrices DSA (Dense storage arrays) MD Series. Le logiciel SMagent démarre automatiquement après le redémarrage de l'hôte. Démarrage du logiciel SMagent sous Windows 1. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Cliquez sur Démarrer → Paramètres → Panneau de configuration → Outils d'administration → Services . – Cliquez sur Démarrer → Outils d'administration → Services . 2. Dans la boîte de dialogue Services, sélectionnez Modular Disk Storage Manager Agent. 3. Si l'agent Modular Disk Storage Manager est en cours d'exécution, cliquez sur Action → Arrêter , puis attendez environ 5 secondes. 4. Cliquez sur Action → Démarrer. Démarrage du logiciel SMagent sous Linux Pour démarrer ou redémarrer le logiciel agent de contexte d'hôte sous Linux, entrez la commande suivante à l'invite : SMagent start Le logiciel SMagent peut mettre un moment à s'initialiser. Le curseur apparaît mais la fenêtre de terminal ne répond pas. Lorsque le programme démarre, le message suivant s'affiche : SMagent démarré. Au terme du processus de démarrage, un message semblable aux suivants s'affiche : Modular Disk Storage Manager Agent, Version 90.02.A6.14 Copyright (C) 2009-2010 Dell, Inc. Tous droits réservés Vérification du périphérique (/dev/sg10) : En cours d'activation Vérification du périphérique /dev/sdb (/dev/sg11): Opération ignorée Vérification du périphérique (/dev/sg3): En cours d'activation Vérification du périphérique (/dev/sg4): En cours d'activation Vérification du périphérique (/dev/sg5): En cours d'activation Vérification du périphérique (/dev/sg6): En cours d'activation 188Vérification du périphérique (/dev/sg7): En cours d'activation Vérification du périphérique (/dev/sg8): En cours d'activation Vérification du périphérique (/dev/sg9): En cours d'activation 18919019 Obtention d'aide Contacter Dell REMARQUE : Si vous ne disposez pas d'une connexion Internet, les informations de contact figurent sur la facture d'achat, le borderau de colisage, la facture le catalogue des produits Dell. Dell propose diverses options d'assistance et de maintenance en ligne et téléphonique. Ces options varient en fonction du pays et du produit et certains services peuvent ne pas être disponibles dans votre région Pour contacter le service commercial, technique ou client de Dell : 1. Visitez le site support.dell.com. 2. Sélectionnez la catégorie d'assistance. 3. Si vous ne résidez pas aux Etats-Unis, sélectionnez le code pays au bas de la page support.dell.com ou sélectionnez Tout pour afficher d'autres choix. 4. Sélectionnez le lien de service ou d'assistance approprié. 191 Dell PowerVault NX400 Guide de mise en route Modèle réglementaire: E18S Series Type réglementaire: E18S001Remarques, précautions et avertissements REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Boomi™, Dell Precision™ , OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 07 Rev. A00Installation et configuration AVERTISSEMENT : Avant d'exécuter la procédure suivante, lisez les consignes de sécurité fournies avec le système. Déballage d'un système en rack Sortez le système de son emballage et identifiez chaque élément. Assemblez les rails et installez le système dans le rack en suivant les consignes de sécurité et les instructions d'installation du rack fournies avec votre système. Figure 1. Installation des rails et du système dans un rack En option : connexion du clavier, de la souris et du moniteur Figure 2. Connexion du clavier, de la souris et du moniteur Connectez le clavier, la souris et le moniteur (facultatif). Les connecteurs à l'arrière du système sont assortis d'icônes indiquant quels câbles brancher à chaque connecteur. Assurez-vous de serrer les vis (le cas échéant) sur le connecteur du câble du moniteur. 3Branchement du ou des câble(s) d'alimentation Figure 3. Branchement du ou des câble(s) d'alimentation Branchez le câble d'alimentation au système et, si vous utilisez un moniteur, branchez son câble d'alimentation. Fixation du ou des câble(s) d'alimentation Figure 4. Fixation du ou des câble(s) d'alimentation Faites une boucle comme indiqué dans l'illustration et attachez le ou les câble(s) d'alimentation du système à la bande Velcro. Branchez ensuite l'autre extrémité du ou des câbles sur une prise de courant mise à la terre ou sur une source d'alimentation autonome (onduleur ou unité de distribution de l'alimentation [PDU]). 4Mise sous tension du système Figure 5. Mise sous tension du système Appuyez sur le bouton d'alimentation du système. Le voyant d'alimentation s'allume. Installation du cadre en option Figure 6. Installation du cadre en option Installez le cadre (facultatif). Finalisation de l'installation du système d'exploitation Si un système d'exploitation était préinstallé sur votre ordinateur, reportez-vous à la documentation du système d'exploitation livrée avec votre système. Pour une première installation du système d'exploitation, reportez-vous à la documentation concernant l'installation et la configuration de votre système d'exploitation. Assurez-vous que le système d'exploitation est bien installé avant d'installer du matériel ou logiciel n'ayant pas été fourni avec le système. REMARQUE : Reportez-vous à l'adresse dell.com/ossupport pour obtenir les dernières informations sur les systèmes d'exploitation pris en charge. 5Contrat de licence de logiciel Dell Avant d'utiliser le système, veuillez lire le contrat de licence du logiciel Dell fourni avec celui-ci. Vous devez considérer les supports du logiciel installé par Dell comme des copies de SECOURS du logiciel installé sur le disque dur du système. Si vous n'acceptez pas les termes du contrat, veuillez appeler le numéro d'assistance client. Les clients aux États-Unis doivent appeler le 800-WWW-DELL (800-999-3355). Les clients en-dehors des États-Unis doivent se rendre sur le site support.dell.com et sélectionner leur pays ou région dans le bas de la page. Autres informations utiles AVERTISSEMENT : Reportez-vous aux informations concernant la sécurité et les réglementations qui accompagnent le système. Des informations sur la garantie peuvent être incluses à ce document ou à un document séparé. • Le Manuel de l'utilisateur fournit des informations concernant les fonctionnalités du système et décrit comment dépanner le système et installer ou remplacer des composants système. Ce document est disponible en ligne à l'adresse support.dell.com/manuals. • La documentation fournie avec le rack indique comment installer le système dans un rack, le cas échéant. • Tous les supports fournis avec le système contiennent de la documentation et des outils permettant de configurer et de gérer le système, notamment les supports du système d'exploitation, du logiciel de gestion du système, des mises à jour système et des composants système que vous avez achetés avec le système. REMARQUE : Vérifiez toujours si des mises à jour sont disponibles sur le site support.dell.com/manuals et lisez les informations de mise à jour en premier, car elles remplacent souvent les informations que contiennent les autres documents. REMARQUE : Nous vous recommandons de télécharger et d'installer la dernière version du BIOS, du pilote et du micrologiciel de gestion des systèmes sur votre système depuis support.dell.com. Obtention d'une assistance technique Si vous ne comprenez pas une procédure décrite dans ce guide ou si le système ne fonctionne pas comme prévu, consultez votre Manuel du propriétaire. Dell offre des formations et certifications sur le matériel approfondies. Pour des informations supplémentaires, voir dell.com/training. Ce service n'est pas offert dans toutes les régions. Informations NOM Les informations suivantes, qui s'appliquent à l'appareil décrit dans ce document, sont fournies conformément aux exigences de la Norme Officielle Mexicaine (NOM) : Importateur : Dell Inc. de México, S.A. de C.V. Paseo de la Reforma 2620 -11º Piso Col. Lomas Altas 11950 México, D.F. Numéro de modèle : E18S Tension d'alimentation : 100 V CA–240 V CA Fréquence : 50/60 Hz 6Consommation électrique : 4,8 à 2,4 A (X2) (bloc d'alimentation CA redondant de 350 W) 4,8 à 2,4 A (X2) (bloc d'alimentation CA non redondant de 350 W) Caractéristiques techniques REMARQUE : Les caractéristiques suivantes se limitent à celles que la législation impose de fournir avec le système. Pour une liste complète des caractéristiques actuelles de votre ordinateur, consultez le site Web support.dell.com. Alimentation Bloc d'alimentation secteur (par bloc d'alimentation) Puissance 550 W Dissipation thermique REMARQUE : La dissipation thermique est calculée par rapport à la puissance nominale du bloc d'alimentation. 2 132 BTU/h maximum (bloc d'alimentation redondant de 550 W) Tension REMARQUE : Ce système est également conçu pour être connecté aux systèmes d'alimentation informatiques avec une tension phase à phase ne dépassant pas 230 V. De 100 à 240 V CA, réglage automatique, de 50 à 60 Hz Batterie Pile bouton Pile bouton 3 V CR2032 au lithium Caractéristiques physiques Hauteur 42,8 mm (1,68 pouce) Largeur Avec loquets de rack 482,4 mm (18,99 pouces) Sans loquets de rack 434 mm (17,08 pouces) Profondeur (sans le cadre) 607,0 mm (23,9 pouces) Poids (maximal) 19,3 kg (42,55 livres) Poids (à vide) 16,33 kg (36 livres) 7Condiitons environnementales REMARQUE : Pour en savoir plus sur les mesures d'exploitation liées à différentes configurations particulières, rendez-vous sur dell.com/environmental_datasheets. Température En fonctionnement Fonctionnement continu : 10 à 35 °C avec une humidité relative (HR) de 10 à 80 %, avec point de rosée maximum à 26 °C. Réduction maximale admissible de la température sèche à 1 °C/300 m au-dessus de 900 m (1 °F par 550 pieds). REMARQUE : Pour plus d'informations sur la plage de températures étendue et les configurations prises en charge, voir support.dell.com/manuals. Entreposage Entre -40 et 65 °C (–40 et 149 °F) avec un gradient thermique maximal de 20 °C par heure Humidité relative En fonctionnement 20 à 80% (sans condensation) à une température de bulbe humide de 29 °C (84,2 °F) Entreposage De 5 à 95% à une température de bulbe humide maximale de 38 °C (100,4 °F) Tolérance maximale aux vibrations En fonctionnement 0,26 Grms de 5 à 350 Hz (toutes orientations de fonctionnement) Entreposage 1,87 Grms de 10 à 500 Hz pendant 15 min (les six côtés testés) Choc maximal En fonctionnement Une impulsion de choc de 31 G de chaque côté du système, pendant 2,6 ms sur l'axe z positif (système installé dans la position de fonctionnement) Entreposage Six chocs consécutifs de 71 G pendant un maximum de 2 ms en positif et négatif sur les axes x, y et z (une impulsion de chaque côté du système) Six chocs consécutifs sur les axes x, y et z en positif et négatif (une impulsion de chaque côté du système) d'impulsion d'onde carrée de 32 G avec un changement de vitesse de 685 cm/s (270 po/s) Altitude En fonctionnement –15,2 à 3 048 m (–50 à 10 000 pieds) REMARQUE : Pour les altitudes supérieures à 2 950 pieds (900 mètres), la température maximale de fonctionnement est réduite de 1 °F/550 pieds (17 °C tous les 300 mètres). Entreposage De –15,2 à 10 668 m (de –50 à 35 000 pieds) Niveau de contaminants atmosphériques Classe G1 selon la norme ISA-S71.04-1985 8 Matrices de stockage Dell PowerVault MD3260i Series Guide de déploiementRemarques, précautions et avertissements REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Boomi™, Dell Precision™ , OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 08 Rev. A00Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Introduction.................................................................................................................7 Configuration système requise.................................................................................................................................7 Configuration requise pour la station de gestion...............................................................................................7 Présentation des matrices de stockage...................................................................................................................8 Chapitre 2: Installation du matériel.............................................................................................9 Planification de la configuration du stockage .........................................................................................................9 Connexion de la matrice de stockage......................................................................................................................9 Câblage de la matrice de stockage........................................................................................................................10 Configurations redondantes et non redondantes............................................................................................10 Configurations directes....................................................................................................................................10 Configurations reliées au réseau.....................................................................................................................14 Câblage de boîtiers d'extension PowerVault MD3060e.........................................................................................16 Extension à l'aide de boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Series précédemment configurés.............16 Extension à l'aide de nouveaux boîtiers d'extension PowerVault MD3060e...................................................17 Chapitre 3: Installation de MD Storage Manager...................................................................19 Utilitaire de configuration MD................................................................................................................................20 Installation graphique (recommandée)..................................................................................................................20 Installation console ................................................................................................................................................21 Installation silencieuse ..........................................................................................................................................21 Installation silencieuse sous Windows............................................................................................................21 Installation silencieuse sous Linux..................................................................................................................21 Activation des fonctions premium (facultatif)........................................................................................................21 Mise à niveau de PowerVault MD Storage Manager............................................................................................22 Chapitre 4: Tâches à effectuer après l'installation................................................................23 Avant de commencer..............................................................................................................................................23 Terminologie associée à la configuration iSCSI..............................................................................................23 Fiche de configuration iSCSI..................................................................................................................................24 Configuration d'iSCSI sur la matrice de stockage..................................................................................................24 Configuration automatique à l'aide de l'utilitaire MDCU (Modular Disk Configuration Utility)........................24 Étapes d'établissement après connexion...............................................................................................................27 Chapitre 5: Consignes de configuration du réseau pour iSCSI............................................29 Configuration d'un hôte sous Windows..................................................................................................................29Utilisation d'un serveur DHCP..........................................................................................................................29 Utilisation d'une adresse IP statique...............................................................................................................29 Utilisation d'un serveur DNS............................................................................................................................30 Utilisation d'un serveur WINS..........................................................................................................................30 Configuration d'un système hôte sous Linux..........................................................................................................30 Utilisation de DHCP..........................................................................................................................................30 Utilisation d'une adresse IP statique...............................................................................................................31 Chapitre 6: Désinstallation de MD Storage Manager............................................................33 Désinstallation de MD Storage Manager sous Windows......................................................................................33 Désinstallation de MD Storage Manager depuis des systèmes d'exploitation Microsoft Windows autres que Microsoft Windows Server 2008....................................................................................................33 Désinstallation de MD Storage Manager des versions GUI de Windows Server 2008...................................33 Désinstallation de MD Storage Manager des versions Core de Windows Server 2008..................................33 Désinstallation de MD Storage Manager sous Linux.............................................................................................34 Chapitre 7: Annexe — Configuration manuelle d'iSCSI........................................................35 Étape 1 : Détection de la matrice de stockage (gestion hors bande uniquement).................................................35 Paramètres par défaut des ports de gestion....................................................................................................35 Détection automatique de la matrice de stockage..........................................................................................36 Détection manuelle de la matrice de stockage...............................................................................................36 Configuration de la matrice de stockage.........................................................................................................36 Étape 2 : Configuration des ports iSCSI sur la matrice de stockage......................................................................37 Étape 3 : Détection des cibles à partir de l'initiateur iSCSI....................................................................................38 Sous Windows Server 2003 ou Windows Server 2008 GUI..............................................................................38 Sous Windows Server 2008 Core.....................................................................................................................39 Sous Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6, ou SUSE Linux Enterprise Server 10 ou 11..........................................39 Étape 4 : Configuration de l'accès des hôtes.........................................................................................................39 Présentation de l'authentification CHAP................................................................................................................40 Qu'est-ce que CHAP ?......................................................................................................................................40 CHAP cible........................................................................................................................................................40 CHAP mutuel....................................................................................................................................................40 Définition des types d'authentification CHAP..................................................................................................41 Étape 5 : Configuration de l'authentification CHAP sur la matrice de stockage (facultatif)...................................41 Configuration de l'authentification CHAP cible sur la matrice de stockage....................................................41 Configuration de l'authentification CHAP mutuelle sur la matrice de stockage..............................................42 Étape 6 : Configuration de l'authentification CHAP sur le serveur hôte (facultatif)...............................................42 Sous Windows Server 2008 GUI.......................................................................................................................42 Sous Windows Server 2008 Core.....................................................................................................................43 Sous Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6, ou SUSE Linux Enterprise Server 10 ou 11..........................................43 Sous SUSE Linux Enterprise Server SP3 avec GUI..........................................................................................44 Étape 7 : Connexion à la matrice de stockage cible à partir du serveur hôte........................................................45Sous Windows Server 2008 GUI.......................................................................................................................45 Sous Windows Server 2008 Core.....................................................................................................................46 Sous Linux Server............................................................................................................................................47 Étape 8 : (Facultatif) Configuration de la gestion intrabande.................................................................................47 Chapitre 8: Annexe – Utilisation d'iSNS (Microsoft Internet Storage Naming Service)..........................................................................................................................................49 Chapitre 9: Annexe – Équilibrage de charge...........................................................................51 Stratégie d'équilibrage de la charge Windows......................................................................................................51 « Round-robin » avec sous-ensemble....................................................................................................................51 Moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble...................................................................................51 Modification des stratégies d'équilibrage de charge sous Windows Server 2008 ...............................................51 Modification de la stratégie d'équilibrage de charge avec les options Gestionnaire de périphériques Windows Server 2008.......................................................................................................................................52 Modification de la stratégie d'équilibrage de charge à l'aide des options Gestion de disques Windows Server 2008.......................................................................................................................................52 Augmentation de la bande passante avec plusieurs sessions iSCSI.....................................................................52 Chapitre 10: Annexe — Arrêt et démarrage des services iSCSI sous Linux.....................55 Chapitre 11: Paramètres IPv4 — Feuille de route ..................................................................57 Chapitre 12: Paramètres IPv6 — Feuille de route ..................................................................5961 Introduction Ce manuel fournit des informations sur le déploiement de matrices de stockage Dell PowerVault MD3260i. Le processus de déploiement inclut : • Installation du matériel • Installation de Modular Disk Storage Manager (MD Storage Manager) • Configuration initiale du système D'autres informations concernant la configuration système requise, l'organisation de la matrice de stockage et les utilitaires sont fournies. REMARQUE : Pour en savoir plus sur la documentation du produit, reportez-vous à support.dell.com/manuals. MD Storage Manager permet à l'administrateur de configurer et de surveiller des matrices de stockage pour en optimiser l'utilisation. La version de MD Storage Manager stockée sur le support de ressources PowerVault MD Series permet de gérer à la fois les matrices PowerVault MD3260i Series et d'autres matrices de stockage PowerVault MD Series. MD Storage Manager est compatible avec les systèmes d'exploitation Microsoft Windows comme avec Linux. Configuration système requise Avant d'installer et de configurer le matériel et le logiciel PowerVault MD3260i Series, vérifiez que le système d'exploitation pris en charge est installé et que la configuration système minimale requise est respectée. Pour en savoir plus, reportez-vous au document « Support Matrix » (Matrice de prise en charge), à l'adresse support.dell.com/manuals. Configuration requise pour la station de gestion Une station de gestion utilise MD Storage Manager pour configurer et gérer les matrices de stockage sur l'ensemble du réseau. La configuration système minimale requise pour une station de gestion est la suivante : • Un processeur Intel Pentium ou équivalent (1333 MHz ou plus) avec 512 Mo de RAM (nous recommandons 1024 Mo). • 1 Go d'espace de disque. • Résolution d'écran de 1024x768 avec 16 millions de couleurs (nous recommandons 1280x1024 avec 32 bits) • Microsoft Windows, Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux Enterprise Server. REMARQUE : Les installations de système d'exploitation peuvent être des configurations natives ou d'invité hyperviseur. REMARQUE : Les hyperviseurs pris en charge sont notamment Microsoft Hyper-V, Citrix XenServer et VMware. Pour en savoir plus sur les versions prises en charge, reportez-vous au document « Support Matrix » (Matrice de stockage), à l'adresse support.dell.com/manuals. • Droits d'accès de niveau administrateur ou équivalent. 7Présentation des matrices de stockage Un boîtier contenant des disques physiques accessibles via des modules de contrôleur RAID est appelé matrice de stockage. Une matrice de stockage inclut différents composants matériels, comme des disques physiques, des modules de contrôleur RAID, des ventilateurs et des blocs d'alimentation. Un ou plusieurs serveurs hôtes attachés à la matrice de stockage peuvent accéder aux données de la matrice de stockage. Vous pouvez également établir plusieurs chemins physiques entre le ou les hôtes et la matrice de stockage. Ainsi, la perte d'un seul chemin (par exemple, en cas de panne d'un port de serveur hôte) ne provoque aucune perte d'accès aux données de la matrice de stockage. La matrice de stockage est gérée par MD Storage Manager, exécuté sur l'un des postes suivants : • Serveur hôte — Sur un système serveur hôte, MD Storage Manager et la matrice de stockage communiquent les requêtes de gestion et les informations d'événement à l'aide de connexions SAS. • Station de gestion — Sur une station de gestion, MD Storage Manager communique avec la matrice de stockage soit par connexion Ethernet au port de gestion de la matrice de stockage, soit par connexion Ethernet à un serveur hôte. La connexion Ethernet transmet des informations de gestion entre la station de gestion et la matrice de stockage, à l'aide de connexions SAS. Vous pouvez utiliser MD Storage Manager pour configurer les disques physiques de la matrice de stockage afin de créer des composants logiques appelés groupes de disques, puis diviser ces groupes de disques en disques virtuels. Les groupes de disques sont créés dans la capacité non configurée de la matrice de stockage. Les disques virtuels sont créés dans la capacité libre d'un groupe de disque. La capacité non configurée inclut les disques physiques non encore affectés à un groupe de disques. Lorsque vous créez un disque virtuel à l'aide de la capacité non configurée, un groupe de disques est automatiquement créé. Si vous supprimez le seul disque virtuel d'un groupe de disques, ce groupe est également supprimé. La capacité libre est l'espace d'un groupe de disques qui n'est affecté à aucun disque virtuel. Les données sont écrites sur les disques physiques de la matrice de stockage à l'aide de la technologie RAID. Les niveaux de RAID définissent la façon dont les données sont écrites sur les disques physiques. Les différents niveaux de RAID offrent des niveaux d'accessibilité, de redondance et de capacité différents. Vous pouvez définir un niveau de RAID spécifique pour chaque groupe de disques et disque virtuel de votre matrice de stockage. Pour en savoir plus sur l'utilisation de RAID et la gestion des données de votre solution de stockage, reportez-vous au manuel « Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur), à l'adresse support.dell.com/manuals. 82 Installation du matériel Avant d'utiliser ce guide, consultez les instructions figurant dans les documents suivants : • Manuel « Getting Started Guide » (Guide de mise en route) — Le guide de mise en route qui accompagne la matrice de stockage fournit les informations nécessaires à la configuration initiale du système. • Manuel « Dell PowerVault MD3260/3260i/3660i/3660f/3060e Storage Arrays Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur des matrices de stockage Dell PowerVault MD3260/3260i/3660i/3660f/3060e) — Le guide de l'administrateur fournit des informations sur des concepts importants que vous devez connaître avant d'installer votre solution de matrice de stockage. Consultez ce manuel à l'adresse support.dell.com/manuals. • Le document « Rack Installation Instructions » (Instructions d'installation en rack) fourni avec la matrice de stockage contient des informations sur l'installation de votre système en rack. Planification de la configuration du stockage Différents facteurs doivent être pris en compte avant l'installation de la matrice de stockage : • Évaluez vos besoins de stockage et vos besoins administratifs. • Calculez vos besoins en termes de disponibilité. • Définissez la fréquence et le niveau des sauvegardes (sauvegardes hebdomadaires complètes ou sauvegardes quotidiennes partielles, par exemple) • Examinez les options de matrice de stockage, comme la protection par mot de passe et les notifications d'alertes par e-mail en cas d'erreur. • Établissez un plan d'organisation des données pour concevoir la configuration des disques virtuels et des groupes de disques. Par exemple, utilisez un disque virtuel pour l'inventaire, un deuxième pour les informations financières et fiscales et un troisième pour les informations client. • Indiquez si un espace doit être réservé aux disques de secours, qui prennent automatiquement le relais en cas de panne des disques physiques. Connexion de la matrice de stockage La matrice de stockage est connectée à un hôte à l'aide de deux modules de contrôleur RAID échangeables à chaud. Ces modules sont identifiés en tant que module de contrôleur RAID 0 et module de contrôleur RAID 1. Chaque module de contrôleur RAID comporte quatre ports d'entrée iSCSI fournissant des connexions Ethernet vers l'hôte ou le nœud. Chaque module de contrôleur RAID possède également un port de gestion Ethernet et un port de sortie SAS. Le port de gestion Ethernet permet d'installer une station de gestion dédiée (serveur ou système autonome). Le port de sortie SAS permet de connecter la matrice de stockage à des boîtiers d'extension en option pour augmenter sa capacité de stockage. Chaque matrice de stockage PowerVault MD3260i Series peut être étendue à un maximum de 120 (ou 192, si vous l'activez à l'aide de l'activation de fonctions premium) disques physiques, par l'intermédiaire d'un maximum de sept boîtiers d'extension PowerVault MD3660e Series. 9Câblage de la matrice de stockage L'interface iSCSI active différentes configurations hôte-à-contrôleur. Les figures de ce chapitre sont regroupées sous les catégories suivantes : • Configurations directes (aucun commutateur Ethernet n'est utilisé) • Configurations reliées au réseau (SAN) (des commutateurs Ethernet sont utilisés) Configurations redondantes et non redondantes Les configurations non redondantes sont des configurations qui fournissent un seul chemin de données entre un hôte et la matrice de stockage. Ce type de configuration est recommandé uniquement pour le stockage des données non critiques. L'échec d'un chemin (panne ou débranchement d'un câble, panne d'un HBA ou panne ou retrait d'un module de contrôleur RAID) provoque la perte de l'accès de l'hôte au stockage de la matrice de stockage. Vous établissez la redondance en installant des chemins de données séparés entre l'hôte et la matrice de stockage. Chaque chemin mène à l'un des deux modules de contrôleur RAID installés dans la matrice de stockage. La redondance protège l'hôte de toute perte d'accès aux données en cas de panne d'un chemin, car les deux modules de contrôleur RAID peuvent accéder à tous les disques de la matrice de stockage. Configurations directes Vous pouvez connecter les ports Ethernet des serveurs hôtes directement aux ports iSCSI du module de contrôleur RAID de la matrice de stockage. La figure suivante montre huit hôtes autonomes avec un seul chemin de données. 10Figure 1. Huit hôtes avec un seul chemin de données Dans la figure suivante, jusqu'à quatre serveurs sont directement attachés aux modules de contrôleur RAID. Si le serveur hôte possède une deuxième connexion Ethernet à la matrice, vous pouvez l'attacher aux ports iSCSI du deuxième contrôleur de la matrice. Cette configuration améliore les capacités du système, car elle met en place deux chemins physiques distincts pour chaque hôte, ce qui garantit la redondance complète en cas d'échec d'un des chemins. 11Figure 2. Quatre hôtes connectés à deux contrôleurs Dans la figure suivante, jusqu'à quatre nœuds de cluster sont directement attachés à deux modules de contrôleur RAID. Comme chaque nœud de cluster comporte des chemins redondants, la perte d'un seul chemin n'empêche pas l'accès à la matrice de stockage, car il reste l'autre chemin. 12Figure 3. Quatre nœuds de clusters connectés à deux contrôleurs 13Configurations reliées au réseau Vous pouvez également câbler les serveurs hôtes sur les ports iSCSI du module de contrôleur RAID via des commutateurs Ethernet 1 Go aux normes de l'industrie. Une configuration iSCSI utilisant des commutateurs Ethernet est souvent appelée SAN IP. Si vous utilisez un SAN IP, la matrice de stockage PowerVault MD3260i Series peut prendre en charge jusqu'à 64 hôtes simultanément. Cette configuration prend en charge les configurations de données à chemin unique. La figure suivante montre jusqu'à 64 serveurs autonomes attachés (via plusieurs sessions) à un module de contrôleur RAID sur un réseau. Les hôtes possédant une deuxième connexion Ethernet au réseau vous permettent de créer deux chemins physiques séparés pour chaque hôte et de garantir ainsi la redondance complète en cas de panne d'un des chemins. 14Figure 4. 64 serveurs connectés à deux contrôleurs 15Câblage de boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Vous pouvez étendre la capacité de votre matrice de stockage PowerVault MD3260i Series en ajoutant des boîtiers d'extension PowerVault MD3060e. Cela vous permet d'étendre le pool de disques physiques à un maximum de 120 (ou 180, si vous utilisez l'activation par fonction premium) disques physiques, avec un maximum de deux boîtiers d'extension. Extension à l'aide de boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Series précédemment configurés Utilisez cette procédure si votre boîtier d'extension est directement attaché à un adaptateur Dell PowerEdge RAID Controller (PERC) H800 et configuré dessus. Les données des disques virtuels créés sur un adaptateur PERC H800 ne peuvent pas être directement migrées vers une matrice de stockage PowerVault MD3260i Series ou vers un boîtier d'extension PowerVault MD3060e Series connecté à une matrice de stockage PowerVault MD3260i Series. PRÉCAUTION : Si un boîtier d'extension PowerVault MD3060e Series précédemment attaché à un adaptateur PERC H800 est utilisé comme boîtier d'extension pour une matrice de stockage PowerVault MD3260i Series, les disques physiques du boîtier d'extension sont réinitialisés et les données sont perdues. Vous devez sauvegarder toutes les données du boîtier d'extension avant de tenter l'extension. Une fois les boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Series en ligne, vous pouvez y accéder comme s'ils faisaient partie de la matrice de stockage. Pour attacher des boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Series précédemment configurés à une matrice de stockage PowerVault MD3260i Series : 1. Sauvegardez toutes les données stockées sur les boîtiers d'extension. 2. Mettez à niveau le micrologiciel du boîtier d'extension vers la version la plus récente, disponible à l'adresse support.dell.com, pendant que le boîtier est attaché au contrôleur PERC H800. À cet effet, utilisez le fichier DUP.exe (pour Windows) ou DUP.bin (pour Linux). 3. Assurez-vous que le logiciel de Matrices de stockage est installé et à jour avant d'ajouter le(s) boîtier(s) d'extension. Pour en savoir plus, reportez-vous à la matrice de prise en charge, à l'adresse support.dell.com/manuals. 4. Installez le logiciel et le progiciel de pilote inclus sur le support de ressources PowerVault MD Series. Pour en savoir plus sur l'installation du logiciel, reportez-vous à « Installation de MD Storage Manager ». 5. À l'aide de Modular Disk Storage Manager, mettez à jour le micrologiciel de module de contrôleur RAID de la matrice de stockage et la mémoire NVSRAM vers les dernières versions disponibles à l'adresse support.dell.com. 6. Lancez MD Storage Manager. 7. Cliquez sur Tools (Outils) → Upgrade RAID Controller Module Firmware (Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID) dans la fenêtre Enterprise Management Window (EMW). 8. Arrêtez toutes les E/S impliquant la matrice et éteignez les systèmes hôtes reliés à la matrice de stockage. 9. Arrêtez la matrice de stockage. 10. Arrêtez le(s) boîtier(s) d'extension du système concerné. 11. Reliez les boîtiers d'extension à la matrice de stockage. 12. Allumez les boîtiers d'extension. 13. Allumez la matrice de stockage et attendez que le voyant d'état indique que l'unité est prête : – Lorsque l'alimentation est active, les voyants d'alimentation sont allumés en vert fixe. 16– Si le voyant Service action required (Intervention nécessaire) s'allume en orange, il existe une erreur, que vous pouvez afficher dans PowerVault Modular Disk Storage Manager. 14. Une fois la matrice de stockage en ligne et prête, allumez tous les systèmes hôtes reliés. 15. Après avoir configuré le boîtier d'extension PowerVault MD3060e Series comme boîtier d'extension de la matrice de stockage, restaurez les données sauvegardées à l'étape 1. Extension à l'aide de nouveaux boîtiers d'extension PowerVault MD3060e Procédez comme suit pour attacher de nouveaux boîtiers d'extension PowerVault MD3060e à une matrice de stockage PowerVault MD3260i Series : 1. Avant d'ajouter le ou les boîtiers d'extension, assurez-vous que le logiciel de la matrice de stockage est installé et à jour. Pour en savoir plus, reportez-vous au document « Support Matrix » (Matrice de prise en charge), à l'adresse support.dell.com/manuals. 2. Installez le logiciel et le progiciel de pilote inclus sur le support de ressources PowerVault MD Series. Pour en savoir plus sur l'installation du logiciel, reportez-vous à « Installation de MD Storage Manager ». 3. Utilisez MD Storage Manager pour mettre à jour le micrologiciel de module de contrôleur RAID et de NVSRAM vers les versions les plus récentes disponibles à l'adresse support.dell.com. 4. Cliquez sur Tools (Outils) → Upgrade RAID Controller Module Firmware (Mettre à niveau le micrologiciel du module de contrôleur RAID) dans la fenêtre Enterprise Management Window (EMW). 5. Arrêtez toutes les E/S impliquant la matrice de stockage et éteignez les systèmes hôtes concernés qui y sont reliés. 6. Arrêtez la matrice de stockage. 7. Arrêtez les boîtiers d'extension du système concerné. 8. Reliez les boîtiers d'extension à la matrice de stockage. 9. Allumez le ou les boîtiers d'extension et attendez que le voyant bleu de chaque boîtier soit bleu. 10. Allumez la matrice de stockage et attendez que le voyant d'état indique que l'unité est prête : – Lorsque l'alimentation est active, les voyants d'alimentation sont allumés en vert fixe. – Si le voyant Service action required (Intervention nécessaire) s'allume en orange, il existe une erreur que vous pouvez afficher dans PowerVault Modular Disk Storage Manager. 11. Une fois la matrice de stockage en ligne et prête, allumez tous les systèmes hôtes reliés. 12. À l'aide de PowerVault MD Storage Manager, mettez à jour le micrologiciel de tous les boîtiers d'extension, s'il n'est pas à jour. 13. À partir de la fenêtre EMW (Enterprise Management Window), sélectionnez le boîtier à mettre à jour et ouvrez la fenêtre Array Management Window (AMW, fenêtre de gestion des matrices). 14. Sélectionnez Upgrade (Mettre à niveau) → EMM Firmware (Micrologiciel EMM) . 15. Cliquez sur Select All (Sélectionner tout) pour mettre à jour simultanément tous les boîtiers d'extension reliés. 16. Cliquez sur Start (Démarrer). 17183 Installation de MD Storage Manager Le support de ressources PowerVault MD Series contient des logiciels et pilotes pour les systèmes d'exploitation Linux et Microsoft Windows. La racine du support contient un fichier readme.txt (lisez-moi.txt) qui décrit les changements apportés au logiciel, les mises à jour, les correctifs et autres données importantes applicables aux deux systèmes d'exploitation Linux et Windows. Le fichier readme.txt (lisez-moi.txt) spécifie également la configuration requise pour l'accès à la documentation, fournit des informations sur les versions du logiciel disponibles sur le support et sur la configuration système requise pour l'exécution du logiciel. PRÉCAUTION : N'installez pas MD Storage Manager exclusivement sur un disque virtuel géré activement par MD Storage Manager. Il est préférable d'installer au moins une instance de MD Storage Manager sur un disque local exécutant SMagent et SMmonitor. En installant le logiciel de gestion uniquement sur un disque virtuel, vous pouvez empêcher l'accès aux informations de restauration en cas de panne de plusieurs disques physiques ou boîtiers. Pour en savoir plus sur les logiciels et matériels pris en charge par les systèmes Dell PowerVault, reportez-vous au document Support Matrix (Matrice de prise en charge), à l'adresse support.dell.com/manuals. REMARQUE : Il est recommandé d'installer toutes les dernières mises à jour disponibles à l'adresse support.dell.com. Le programme d'installation du micrologiciel de stockage PowerVault MD3260i Series fournit différentes fonctionnalités, comme le logiciel de base et les fournisseurs. Le logiciel de base inclut notamment l'agent de stockage basé sur l'hôte, le pilote multichemin et l'application MD Storage Manager, qui sert à configurer, à gérer et à surveiller la solution de matrice de stockage. Les fournisseurs disponibles sont notamment conçus pour Microsoft Virtual Disk Service (VDS) et la structure Service de cliché instantané de volumes Microsoft (VSS). REMARQUE : Pour en savoir plus sur les fournisseurs Microsoft VDS et Microsoft VSS, reportez-vous au manuel « Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur) à l'adresse support.dell.com/manuals. REMARQUE : Pour installer le logiciel sur un système Windows ou Linux, vous devez détenir des privilèges d'administrateur ou root. REMARQUE : Si vous n'utilisez pas le DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol, protocole de configuration dynamique des hôtes), la configuration initiale de la station de gestion doit être exécutée sur le même sous-réseau physique que la matrice de stockage. De plus, lors de la configuration initiale, vous devez configurer au moins une carte réseau sur le même sous-réseau IP que le port de gestion par défaut de la matrice de stockage (192.168.128.101 ou 192.168.128.102). Après la configuration initiale, les ports de gestion sont configurés avec MD Storage Manager et vous pouvez restaurer la valeur précédente de l'adresse IP de la station de gestion. Le support de ressources PowerVault MD Series offre les méthodes d'installation suivantes : • Installation graphique (Recommandée) — Il s'agit de la procédure d'installation recommandée. Le programme d'installation fournit une interface d'Assistant graphique qui permet de personnaliser les composants installés. • Installation console — Cette procédure d'installation est particulièrement utile pour les utilisateurs Linux qui ne souhaitent pas installer d'environnement X-Window sur leur plate-forme Linux prise en charge. • Installation silencieuse — Cette procédure d'installation vous est utile si vous préférez créer des installations par script. 19Utilitaire de configuration MD L'utilitaire PowerVault MD Configuration Utility (MDCU) est facultatif. Il offre une approche consolidée de la configuration des ports de gestion et des ports d'hôte iSCSI, et permet la création de sessions pour les matrices de stockage MD iSCSI. Il est recommandé d'utiliser PowerVault MDCU pour configurer iSCSI sur chaque serveur hôte connecté à la matrice de stockage. Installation graphique (recommandée) MD Storage Manager permet de configurer, de gérer et de surveiller la matrice de stockage. Pour installer MD Storage Manager : 1. Insérez le support de ressources PowerVault MD Series. Selon votre système d'exploitation, le programme d'installation peut se lancer automatiquement. Si tel n'est pas le cas, naviguez jusqu'au répertoire racine du support d'installation (ou de l'image de programme d'installation téléchargée) et exécutez le fichier md_launcher.exe. Sous Linux, naviguez jusqu'à la racine du support de ressources, puis exécutez le fichier autorun. REMARQUE : Par défaut, Red Hat Enterprise Linux monte le support de ressources avec l'option de montage – noexec, qui vous interdit d'exécuter les fichiers exécutables. Pour modifier ce paramètre, reportez-vous au fichier Readme (Lisez-moi) dans le répertoire racine du support d'installation. 2. Sélectionnez Install MD Storage Software (Installer le logiciel MD Storage). 3. Lisez le contrat de licence et acceptez-le. 4. Sélectionnez l'une des options d'installation suivantes dans le menu Install Set (Type d'installation) : – Full (recommended) (Complète - recommandée) : installe le logiciel (client) MD Storage Manager, l'agent de stockage hôte, le pilote multichemin et les fournisseurs de matériel. – Host Only (Hôte uniquement) : installe l'agent de stockage hôte et les pilotes multichemins. Reportez-vous à « Installation de MD Storage Manager ». – Management (Gestion) : installe le logiciel de gestion et les fournisseurs de matériel. – Custom (Personnalisée) : permet de sélectionner des composants spécifiques. REMARQUE : Si vous installez MD Storage Manager sur une station de gestion qui n'est pas connectée à un réseau ou à un serveur, seule l'option Management Station (Station de gestion) est disponible. 5. Sélectionnez le(s) modèle(s) de matrice de stockage MD que vous souhaitez définir comme stockage de données pour ce serveur hôte. 6. Choisissez de démarrer le service de moniteur des événements automatiquement lors du redémarrage du serveur hôte ou manuellement REMARQUE : Cette option ne s'applique qu'à l'installation du logiciel client Windows. 7. Confirmez l'emplacement de l'installation et cliquez sur Install (Installer). 8. À l'invitation (le cas échéant), redémarrez le serveur hôte après la fin de l'installation. 9. Démarrez MD Storage Manager et lancez la découverte des matrices. REMARQUE : Si le protocole Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) n'est pas utilisé sur le réseau de connexion des ports de gestion de la matrice de stockage PowerVault MD, il est conseillé d'activer IPv6 sur la station de gestion pour détecter la ou les matrices de stockage. 10. Configurez des zones d'initiateur simple et de cibles multiples sur vos commutateurs Fibre Channel. 11. Si nécessaire, activez les fonctions premium achetées avec votre matrice de stockage. Si vous avez acheté ce type de fonction, reportez-vous à la carte d'activation (document papier) fournie avec votre matrice de stockage. 20REMARQUE : Le programme d'installation de MD Storage Manager installe automatiquement les pilotes, le micrologiciel et les correctifs de système d'exploitation nécessaires pour faire fonctionner votre matrice de stockage. Ces pilotes et ce micrologiciel sont également disponibles à l'adresse support.dell.com. De plus, vous pouvez consulter le document Support Matrix (Matrice de prise en charge), à l'adresse support.dell.com/manuals pour connaître les paramètres et/ou logiciels supplémentaires requis pour votre matrice de stockage spécifique. Installation console REMARQUE : L'installation console s'applique uniquement aux systèmes Linux qui n'exécutent pas un environnement graphique. Le script d'exécution automatique du support de ressources détecte l'absence d'environnement graphique et démarre automatiquement le programme d'installation en mode Texte. Ce mode offre les mêmes options que l'installation graphique. Installation silencieuse Installation silencieuse sous Windows Pour exécuter l'installation silencieuse sur un système Windows : 1. Copiez le fichier custom_silent.properties du dossier /windows du support d'installation ou de l'image vers un emplacement accessible en écriture sur le serveur hôte. 2. Modifiez le fichier custom_silent.properties pour qu'il reflète les fonctions, les modèles et les options d'installation à utiliser. Enregistrez ensuite le fichier. 3. Une fois que le fichier custom_silent.properties a été révisé afin de refléter votre installation spécifique, exécutez la commande suivante pour commencer l'installation silencieuse : mdss_install.exe –f \ custom_silent.properties Installation silencieuse sous Linux Pour lancer l'installation silencieuse sur un système Linux : REMARQUE : Sur les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 6, exécutez le script suivant à partir du répertoire racine pour installer les progiciels requis préalablement : # md_prereq_install.sht 1. Copiez le fichier custom_silent.properties du dossier /windows du support d'installation ou de l'image vers un emplacement accessible en écriture sur le serveur hôte. 2. Modifiez le fichier custom_silent.properties pour qu'il reflète les fonctions, les modèles et les options d'installation à utiliser. Enregistrez ensuite le fichier. 3. Une fois que le fichier custom_silent.properties a été révisé, exécutez la commande suivante pour commencer l'installation : ./mdss_install.bin –f /custom_silent.properties Activation des fonctions premium (facultatif) Si vous avez commandé des fonctions premium, suivez les instructions de la Premium Features Card (Carte des fonctions premium) pour installer les fonctions supplémentaires. 21Mise à niveau de PowerVault MD Storage Manager Pour mettre à niveau une ancienne version de PowerVault MD Storage Manager, désinstallez la version précédente (reportez-vous à « Désinstallation de MD Storage Manager »), puis suivez les instructions de la section « Installation de MD Storage Manager » pour installer la nouvelle version. 224 Tâches à effectuer après l'installation Avant d'utiliser la matrice de stockage pour la première fois, vous devez réaliser un certain nombre de tâches de configuration initiale, dans l'ordre indiqué. Vous exécutez ces tâches dans MD Storage Manager. REMARQUE : Si vous n'utilisez pas le DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol, protocole de configuration dynamique des hôtes), la configuration initiale avec la station de gestion doit être exécutée sur le même sousréseau physique que la matrice de stockage. De plus, lors de la configuration initiale, vous devez configurer au moins une carte réseau sur le même sous-réseau IP que le port de gestion par défaut de la matrice de stockage (192.168.128.101 ou 192.168.128.102). Après la configuration initiale, les ports de gestion sont configurés avec MD Storage Manager et vous pouvez restaurer la valeur précédente de l'adresse IP de la station de gestion. Avant de commencer REMARQUE : Avant de commencer à configurer iSCSI, il est recommandé de remplir la feuille de route de configuration iSCSI IPv4 ou IPv6 disponible dans ce document. En collectant ce type d'information concernant votre réseau avant d'entamer les étapes de configuration, vous pourrez effectuer le processus plus efficacement. Terminologie associée à la configuration iSCSI Terme Définition CHAP (Challenge Handshake Authentication Protocol) Accès à un système de stockage iSCSI par restriction de l'utilisation des ports de données iSCSI, à la fois sur le serveur hôte et sur la matrice de stockage. Pour en savoir plus sur les types d'authentification CHAP pris en charge, reportez-vous à « Présentation de l'authentification CHAP ». Hôte ou serveur hôte Serveur relié à la matrice de stockage via des ports iSCSI. Port de serveur hôte Port iSCSI du serveur hôte utilisé pour la liaison avec la matrice de stockage. Initiateur iSCSI Logiciel iSCSI spécifique installé sur le serveur hôte afin de contrôler les communications entre le serveur hôte et la matrice de stockage. Port d'hôte iSCSI Port iSCSI (deux par contrôleur) de la matrice de stockage. iSNS (Microsoft Internet Storage Naming Service) Outil permettant d'automatiser la découverte, la gestion et la configuration, et utilisé par certains périphériques iSCSI. Management station (Station de gestion) Système à partir duquel vous gérez la configuration du serveur hôte et de la matrice de stockage. Matrice de stockage Boîtier contenant les données de stockage auxquelles le serveur hôte accède. Cible Port iSCSI de la matrice de stockage qui reçoit et traite les requêtes provenant de l'initiateur iSCSI installé sur le serveur hôte. 23Fiche de configuration iSCSI Les sections « Paramètres IPv4 — Feuille de route » et « Paramètres IPv6 — Feuille de route » vous aident à planifier votre configuration. En enregistrant au même endroit les adresses IP des serveurs hôtes et des matrices de stockage, vous pourrez configurer votre système plus rapidement et plus efficacement. La section « Consignes de configuration du réseau pour iSCSI » fournit des consignes d'ordre général pour la configuration du réseau, aussi bien pour Windows que pour Linux. Il est recommandé de passer ces consignes en revue avant de remplir la feuille de route. Configuration d'iSCSI sur la matrice de stockage Les sections suivantes fournissent des instructions pas-à-pas pour la configuration d'iSCSI sur votre matrice de stockage. Toutefois, avant de commencer, il est important de bien comprendre où se présente chaque étape, par rapport à votre environnement de serveur hôte ou de matrice de stockage. Le tableau suivant indique chaque étape de la configuration d'iSCSI et le contexte de chacune. Tableau 1. Serveur hôte ou matrice de stockage Étape effectuée sur le serveur hôte à l'aide de l'initiateur iSCSI Microsoft ou Linux : Étape effectuée sur la matrice de stockage à l'aide du logiciel MD Storage Manager : 1. Détection de la matrice de stockage 2. Configuration des ports iSCSI sur la matrice de stockage 3. Détection des cibles à partir de l'initiateur iSCSI 4. Configuration de l'accès des hôtes 5. (Facultatif) Configuration de l'authentification CHAP sur la matrice de stockage 6. (Facultatif) Configuration de l'authentification CHAP sur le serveur hôte 7. Connexion à la matrice de stockage à partir du serveur hôte 8. (Facultatif) Configuration de la gestion intrabande REMARQUE : Il est recommandé d'employer l'utilitaire PowerVault MDCU (Modular Disk Configuration Utility) pour la configuration d'iSCSI. L'Assistant PowerVault MDCU vous guide tout au long des étapes de configuration décrites ci-dessus. Pour effectuer une configuration manuelle, reportez-vous à « Annexe – Configuration manuelle d'iSCSI ». Configuration automatique à l'aide de l'utilitaire MDCU (Modular Disk Configuration Utility) REMARQUE : Si PowerVault MDCU n'est pas installé, vous pouvez l'installer à partir du support de ressources PowerVault MD Series. PowerVault MDCU offre une approche consolidée de la configuration du réseau iSCSI des serveurs hôtes et des matrices de stockage iSCSI, via une interface de type Assistant. Cet utilitaire permet également à l'utilisateur de configurer les sessions iSCSI du serveur hôte en fonction des pratiques d'excellence et de mettre en place des chemins avec équilibrage de charge avec les ports d'hôte iSCSI de la matrice de stockage. Si vous sélectionnez Launch the 24MDCU (Lancer MDCU) après redémarrage lors de l'installation du logiciel d'hôte, l'utilitaire démarre automatiquement lors du prochain redémarrage du serveur hôte. Cet utilitaire peut également être lancé manuellement. Il contient un système d'aide en ligne contextuel qui vous guidera d'une étape à l'autre de l'Assistant. Le MDCU PowerVault effectue : • la configuration de la matrice de stockage • la configuration de l'hôte Configuration de la matrice de stockage Pour qu'un initiateur iSCSI d'hôte et une matrice de stockage iSCSI puissent communiquer, vous devez les configurer avec des informations telles que les adresses IP et la méthode d'authentification à utiliser. Comme les initiateurs iSCSI établissent des connexions avec une matrice de stockage déjà configurée, la première tâche consiste à configurer vos matrices de stockage afin de les mettre à disposition des initiateurs iSCSI. Cet utilitaire nécessite un accès réseau aux ports de gestion des matrices de stockage que vous souhaitez configurer. Vous devez posséder une infrastructure réseau en état de fonctionnement pour pouvoir configurer vos matrices de stockage. Si vos matrices de stockage sont déjà configurées, vous pouvez passer directement à la configuration des hôtes. En règle générale, cette tâche de configuration comprend les étapes suivantes : 1. Détection des matrices de stockage pour configuration. 2. Sélectionnez la matrice de stockage à configurer. 3. Définissez un nom et un mot de passe de matrice de stockage. 4. Configurez les protocoles et adresses IP des ports de gestion. 5. Configurez les protocoles et adresses IP des ports iSCSI. 6. Indiquez la méthode d'authentification CHAP. 7. Appliquez les paramètres après avoir examiné le récapitulatif. 8. Pour configurer des matrices supplémentaires, répétez la procédure à partir de l'étape 2. Configuration de l'hôte (Configuration de la connectivité de l'hôte) Une fois que vous avez fini de configurer vos matrices de stockage iSCSI, la tâche suivante consiste à exécuter cet utilitaire sur tous les hôtes qui doivent accéder aux matrices de stockage. Selon la configuration de votre réseau, l'hôte peut être la même machine que celle utilisée pour gérer les matrices de stockage ou elle peut se trouver sur un réseau totalement séparé. Cette option de configuration d'un hôte est désactivée si la machine où vous exécutez l'utilitaire ne possède aucun initiateur iSCSI ou si les composants de pilote requis n'y sont pas installés. Lorsque l'option est désactivée, l'utilitaire affiche également un message d'informations. Si vous exécutez l'utilitaire sur un hôte non connecté à la matrice de stockage iSCSI (ou que vous ne voulez pas vous connecter à cette matrice), vous pouvez ignorer ce message d'informations. Cette tâche comprend les étapes suivantes : 1. Détectez les matrices de stockage pour la connexion. 2. Sélectionnez une matrice de stockage. 3. Indiquez le secret CHAP. 4. Sélectionnez les ports iSCSI que l'initiateur de l'hôte utilise pour se connecter. 5. Pour configurer des matrices supplémentaires, répétez le processus à partir de l'étape 2. 6. Répétez ces étapes sur chaque hôte qui nécessite un accès aux matrices de stockage. 25Avant de démarrer le processus de configuration Avant de commencer à configurer la matrice de stockage ou les connexions aux hôtes, il est recommandé de remplir la feuille de route de configuration d'iSCSI pour mieux planifier votre configuration. Selon votre configuration, vous aurez peut-être besoin de plusieurs feuilles de route. Gardez à l'esprit les consignes suivantes concernant la matrice de stockage et la configuration des hôtes : • Pour des performances optimales, vérifiez que votre configuration réseau est valide. Reportez-vous au document Support Matrix (Matrice de stockage) correspondant à votre matrice, à l'adresse support.dell.com/ manuals. • Si votre hôte dispose de plusieurs interfaces de réseau, il est recommandé que chaque interface de réseau utilise un sous-réseau distinct. • Pour assurer la redondance dans une configuration à deux contrôleurs (duplex), assurez-vous que chaque interface de réseau hôte est configurée pour se connecter aux deux contrôleurs de matrice de stockage. • Pour un équilibrage de charge optimal, assurez-vous que chaque interface réseau d'hôte utilisée pour le trafic iSCSI est configurée pour se connecter à chaque contrôleur de matrice de stockage. • Il est recommandé que chaque interface réseau d'hôte n'établisse qu'une session iSCSI par contrôleur de matrice de stockage. REMARQUE : L'utilitaire tente de respecter les consignes de connectivité d'hôte lorsque c'est possible, selon les interfaces réseau d'hôte disponibles et leur connectivité avec les ports d'hôte iSCSI de la matrice de stockage. Configuration de la matrice de stockage avec PowerVault MDCU Pour configurer les matrices de stockage iSCSI à l'aide de MDCU : 1. Lancez l'utilitaire (s'il ne s'est pas lancé automatiquement) depuis le serveur avec accès aux ports de gestion des matrices de stockage à configurer. – Sous Windows, cliquez sur Start (Démarrer) → All Programs (Tous les programmes) → Dell → MD Storage Software → Modular Disk Configuration Utility. – Sous Linux, cliquez sur l'icône MDCU sur le bureau ou naviguez jusqu'au répertoire /opt/dell/ mdstoragesoftware/mdconfigurationutility dans une fenêtre de terminal et exécutez PowerVault MDCU. MDCU détecte automatiquement toutes les matrices de stockage disponibles. 2. Dans la fenêtre Discover MD Arrays (Détecter les matrices MD), sélectionnez les matrices de stockage iSCSI à configurer. 3. Dans la fenêtre Selected Array (Matrice sélectionnée), passez en revue les informations sur le port actuel et la session. 4. Cliquez sur Config Wizard (Assistant de configuration) pour démarrer l'Assistant de configuration iSCSI. 5. Appliquez les étapes de Config Wizard (Assistant de configuration) pour configurer votre matrice de stockage iSCSI. 6. Dans la fenêtre Array Configuration Summary (Récapitulatif de configuration de la matrice), vérifiez et appliquez vos paramètres de configuration. 7. Cliquez sur Create iSCSI Sessions (Créer des sessions iSCSI) pour établir la communication entre hôte et matrice de stockage. Répétez la procédure pour tous les adressages entre hôte et matrice à implémenter. 8. Vérifiez que la communication est bien établie entre la matrice de stockage et le serveur hôte. REMARQUE : Pour en savoir plus sur MDCU, reportez-vous à l'aide en ligne MDCU. 26Étapes d'établissement après connexion Après avoir établi la connexion iSCSI entre le ou les serveurs hôtes et la matrice de stockage, vous pouvez créer des disques virtuels sur la matrice de stockage avec MD Storage Manager ; ces disques virtuels sont ensuite utilisés par le ou les serveurs hôtes. Pour en savoir plus sur la planification du stockage et l'utilisation de MD Storage Manager, reportez-vous au manuel « Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur), à l'adresse support.dell.com/manuals. 27285 Consignes de configuration du réseau pour iSCSI Cette section fournit des consignes d'ordre général concernant la configuration de votre environnement réseau et des adresses IP à utiliser avec les ports iSCSI de votre serveur hôte et de votre matrice de stockage. Votre environnement réseau spécifique peut nécessiter des étapes différentes ou supplémentaires, par rapport à la procédure indiquée ici. C'est pourquoi vous devez consulter l'administrateur système avant d'effectuer cette configuration. Configuration d'un hôte sous Windows Pour configurer un réseau d'hôtes Windows, vous devez configurer l'adresse IP et le masque réseau de chaque port iSCSI connecté à la matrice de stockage. Les étapes précises de la procédure dépendent du serveur que vous utilisez : serveur DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol), adressage IP statique, serveur DNS (Domain Name System) ou serveur WINS (Windows Internet Name Service). REMARQUE : Pour les communications réseau, les adresses IP de serveur doivent être configurées pour utiliser le même sous-réseau IP que les ports de gestion et iSCSI de la matrice de stockage. Utilisation d'un serveur DHCP Si vous utilisez un serveur DHCP : 1. Dans Control Panel (Panneau de configuration), sélectionnez Network connections ou Network and Sharing Center (Connexions réseau/Centre réseau et partage), puis cliquez sur Manage network connections (Gérer les connexions réseau). 2. Effectuez un clic droit sur la connexion réseau à configurer, puis sélectionnez Properties (Propriétés). 3. Dans l'onglet General (Général, pour une connexion au réseau local) ou Networking (Réseau, pour toutes les autres connexions), cliquez sur Internet Protocol (TCP/IP) (Protocole Internet (TCP/IP)), puis sur Properties (Propriétés). 4. Sélectionnez Obtain an IP address automatically (Obtenir une adresse IP automatiquement), puis cliquez sur OK. Utilisation d'une adresse IP statique Si vous utilisez une adresse IP statique (utilisateurs racine uniquement) : 1. Modifiez le fichier /etc/sysconfig/network comme suit : NETWORKING=yes HOSTNAME=monordinateur.masociété.com GATEWAY=255.255.255.0Ž 2. Modifiez le fichier de configuration correspondant à la connexion à configurer, à savoir soit /etc/sysconfig/ network-scripts/ifcfg-ethX (pour Red Hat Enterprise Linux), soit /etc/sysconfig/network/ifcfg-eth-id-XX:XX:XX:XX:XX (pour SUSE Enterprise Linux). BOOTPROTO=static BROADCAST=192.168.1.255 IPADDR= 192.168.1.100 NETMASK=255.255.255.0 NETWORK= 192.168.1.0 ONBOOT=yes TYPE=Ethernet HWADDR=XX:XX:XX:XX:XX:XX GATEWAY=192.168.1.1 3. Redémarrez les services réseau à l'aide de la commande suivante : /etc/init.d/network restart 29Utilisation d'un serveur DNS Si vous utilisez l'adressage IP statique : 1. Dans Control Panel (Panneau de configuration), sélectionnez Network connections ou Network and Sharing Center (Connexions réseau/Centre réseau et partage), puis cliquez sur Manage network connections (Gérer les connexions réseau). 2. Effectuez un clic droit sur la connexion réseau à configurer, puis sélectionnez Properties (Propriétés). 3. Dans l'onglet General (Général) (pour une connexion locale) ou Networking (Réseau) (pour toutes les autres connexions), cliquez sur Internet Protocol (TCP/IP) (Protocole Internet), puis sur Properties (Propriétés). 4. Sélectionnez Obtain DNS server address automatically (Obtenir une adresse de serveur DNS automatiquement) ou entrez les adresses IP des serveurs DNS préféré et auxiliaire, puis cliquez sur OK. Utilisation d'un serveur WINS Si vous utilisez l'adressage IP statique : REMARQUE : si vous allouez des adresses IP de serveur WINS depuis un serveur DHCP, il n'est pas nécessaire d'ajouter les adresses du serveur WINS. 1. Dans Control Panel (Panneau de configuration), sélectionnez Network connections (Connexions réseau). 2. Cliquez avec le bouton droit sur la connexion réseau à configurer, puis sélectionnez Properties (Propriétés). 3. Dans l'onglet General (Général, pour une connexion au réseau local) ou Networking (Réseau, pour toutes les autres connexions), cliquez sur Internet Protocol (TCP/IP) (Protocole Internet (TCP/IP)), puis sur Properties (Propriétés). 4. Sélectionnez l'onglet Advanced (Avancé) → WINS, puis cliquez sur Add (Ajouter). 5. Dans la fenêtre TCP/IP WINS server (Serveur WINS TCP/IP), entrez l'adresse IP du serveur WINS, puis cliquez sur Add (Ajouter). 6. Pour activer le fichier Lmhosts pour qu'il résolve les noms NetBIOS, sélectionnez Enable LMHOSTS lookup (Activer la recherche LMHOSTS). 7. Pour accéder au fichier à importer dans le fichier Lmhosts, sélectionnez Import LMHOSTS (Importer LMHOSTS), puis cliquez sur le fichier dans la boîte de dialogue Open (Ouvrir). 8. Activez ou désactivez NetBIOS sur TCP/IP. Sur un serveur exécutant la version minimale (Core) de Windows Server 2008, configurez les ports iSCSI sur le serveur hôte avec la commande netsh interface. Configuration d'un système hôte sous Linux Pour configurer un réseau d'hôtes Linux, vous devez configurer l'adresse IP et le masque réseau de chaque port iSCSI connecté à la matrice de stockage. Les étapes précises de la procédure dépendent de la façon dont vous configurez TCP/IP (avec DHCP ou à l'aide d'une adresse IP statique). REMARQUE : Pour les communications réseau, les adresses IP de serveur doivent être configurées pour utiliser le même sous-réseau IP que les ports de gestion et iSCSI de la matrice de stockage. Utilisation de DHCP Si vous utilisez DHCP (utilisateurs racine uniquement) : 301. Modifiez le fichier /etc/sysconfig/network : NETWORKING=yes (oui) HOSTNAME=monordinateur.masociété.com 2. Modifiez le fichier de configuration correspondant à la connexion à configurer, à savoir soit /etc/sysconfig/ network-scripts/ifcfg-ethX (pour Red Hat Enterprise Linux), soit /etc/sysconfig/network/ifcfg-eth-id-XX:XX:XX:XX:XX (pour SUSE Enterprise Linux). BOOTPROTO=dhcpm Vérifiez également qu'une adresse IP et un masque réseau ne sont pas définis. 3. Redémarrez les services réseau à l'aide de la commande suivante : /etc/init.d/network restart Utilisation d'une adresse IP statique Si vous utilisez une adresse IP statique (utilisateurs racine uniquement) : 1. Modifiez le fichier /etc/sysconfig/network comme suit : NETWORKING=yes HOSTNAME=monordinateur.masociété.com GATEWAY=255.255.255.0Ž 2. Modifiez le fichier de configuration correspondant à la connexion à configurer, à savoir soit /etc/sysconfig/ network-scripts/ifcfg-ethX (pour Red Hat Enterprise Linux), soit /etc/sysconfig/network/ifcfg-eth-id-XX:XX:XX:XX:XX (pour SUSE Enterprise Linux). BOOTPROTO=static BROADCAST=192.168.1.255 IPADDR= 192.168.1.100 NETMASK=255.255.255.0 NETWORK= 192.168.1.0 ONBOOT=yes TYPE=Ethernet HWADDR=XX:XX:XX:XX:XX:XX GATEWAY=192.168.1.1 3. Redémarrez les services réseau à l'aide de la commande suivante : /etc/init.d/network restart 31326 Désinstallation de MD Storage Manager Désinstallation de MD Storage Manager sous Windows Désinstallation de MD Storage Manager depuis des systèmes d'exploitation Microsoft Windows autres que Microsoft Windows Server 2008 Utilisez la fonctionnalité Change/Remove Program (Ajout/Suppression de programmes) pour désinstaller Modular Disk Storage Manager des systèmes d'exploitation Microsoft Windows autres que Microsoft Windows Server 2008. Pour désinstaller Modular Disk Storage Manager sous Microsoft Windows Server 2008 : 1. Double-cliquez sur Add or Remove Programs (Ajouter ou supprimer des programmes) dans la fenêtre Control Panel (Panneau de configuration). 2. Sélectionnez le logiciel de stockage Dell MD3260i dans la liste des programmes. 3. Cliquez sur Change/Remove (Changer/Supprimer). La fenêtre Uninstall Complete (Désinstallation complète) s'affiche. 4. Suivez les instructions qui s'affichent à l'écran. 5. Cliquez sur Yes (Oui) pour redémarrer le système, puis sur Done (Terminé). Désinstallation de MD Storage Manager des versions GUI de Windows Server 2008 Pour désinstaller Modular Disk Storage Manager des versions GUI de Windows Server 2008 : 1. Double-cliquez sur Programs and Features (Programmes et fonctionnalités) dans la fenêtre Control Panel (Panneau de configuration). 2. Sélectionnez MD Storage Software (Logiciel MD Storage) dans la liste des programmes. 3. Cliquez sur Uninstall/Change (Désinstaller/Modifier). La fenêtre Uninstall Complete (Désinstallation complète) s'affiche. 4. Suivez les instructions qui s'affichent à l'écran. 5. Cliquez sur Yes (Oui) pour redémarrer le système, puis sur Done (Terminé). Désinstallation de MD Storage Manager des versions Core de Windows Server 2008 Pour désinstaller PowerVault Modular Disk Storage Manager des versions Core de Windows Server 2008 : 1. Naviguez jusqu'au répertoire Dell\MD Storage Software\Uninstall Dell Modular Disk MD3260i Storage Software. REMARQUE : Par défaut, MD Storage Manager est installé dans le répertoire \Program Files\Dell\MD Storage Software. Si vous avez choisi un autre répertoire lors de l'installation, naviguez vers ce répertoire avant de lancer la procédure de désinstallation. 2. Dans le répertoire d'installation, tapez la commande suivante et appuyez sur : Désinstallation de Modular Disk Storage 333. Dans la fenêtre Uninstall (Désinstaller), cliquez sur Next (Suivant) et suivez les instructions affichées. 4. Cliquez sur Yes (Oui) pour redémarrer le système, puis sur Done (Terminé). Désinstallation de MD Storage Manager sous Linux Par défaut, PowerVault MD Storage Manager est installé dans le répertoire /opt/dell/mdstoragemanager. Si vous avez choisi un autre répertoire lors de l'installation, naviguez vers ce répertoire avant de lancer la procédure de désinstallation. 1. Dans le répertoire d'installation, ouvrez le répertoire Uninstall Dell MD Storage Software (Désinstaller Systems Management Software). 2. Exécutez le fichier Desinstall Dell MD Storage Software.exe (Désinstaller Dell MD Storage Software.exe). 3. Dans la fenêtre Désinstaller, cliquez sur Suivant et suivez les instructions affichées. Pendant la désinstallation du logiciel, la fenêtre Uninstall (Désinstaller) s'affiche. Une fois la procédure terminée, la fenêtre Uninstall Complete (Désinstallation terminée) apparaît. 4. Cliquez sur Done (Terminé). 347 Annexe — Configuration manuelle d'iSCSI Les sections suivantes fournissent des instructions pas-à-pas pour la configuration d'iSCSI sur votre matrice de stockage. Toutefois, avant de commencer, il est important de bien comprendre où intervient chaque étape, par rapport à votre environnement de serveur hôte ou de matrice de stockage. Le tableau suivant présente chaque étape de la configuration d'iSCSI et indique le contexte de chacune. Étape effectuée sur le serveur hôte à l'aide de l'initiateur iSCSI Microsoft ou Linux : Étape effectuée sur la matrice de stockage à l'aide du logiciel MD Storage Manager : 1. Détection de la matrice de stockage 2. Configuration des ports iSCSI sur la matrice de stockage 3. Détection des cibles à partir de l'initiateur iSCSI 4. Configuration de l'accès des hôtes 5. (Facultatif) Configuration de l'authentification CHAP sur la matrice de stockage 6. (Facultatif) Configuration de l'authentification CHAP sur le serveur hôte 7. Connexion à la matrice de stockage à partir du serveur hôte 8. (Facultatif) Configuration de la gestion intrabande Étape 1 : Détection de la matrice de stockage (gestion hors bande uniquement) Paramètres par défaut des ports de gestion Par défaut, les ports de gestion des matrices de stockage sont configurés sur Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP). Si les contrôleurs de votre matrice de stockage ne parviennent pas à obtenir la configuration IP depuis le serveur DHCP, le délai d'attente est de 10 secondes. Le système bascule ensuite vers une adresse IP statique par défaut. La configuration IP par défaut est la suivante : Contrôleur 0 : IP : 192.168.128.101 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Contrôleur 1 : IP : 192.168.128.102 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 REMARQUE : Aucune passerelle par défaut n'est définie. 35REMARQUE : Si vous n'utilisez pas le DHCP, la configuration initiale avec la station de gestion doit être exécutée sur le même sous-réseau physique que la matrice de stockage. De plus, lors de la configuration initiale, vous devez configurer au moins une carte réseau sur le même sous-réseau IP que le port de gestion par défaut de la matrice de stockage (192.168.128.101 ou 192.168.128.102). Après la configuration initiale (les ports de gestion sont configurés avec PowerVault MD Storage Manager), vous pouvez restaurer la valeur précédente de l'adresse IP de la station de gestion. REMARQUE : Cette procédure s'applique uniquement à la gestion hors bande. Si vous choisissez de configurer la gestion intrabande, vous devez réaliser cette étape, puis consulter la section « Étape 8 : (Facultatif) Configuration de la gestion intrabande ». La matrice de stockage peut être découverte automatiquement ou manuellement. Détection automatique de la matrice de stockage 1. Lancez MD Storage Manager. Si la matrice de stockage est la première que vous configurez, la fenêtre Add new storage array (Ajouter une nouvelle matrice de stockage) s'affiche. 2. Sélectionnez Automatic (Automatique), puis cliquez sur OK. Une fois la détection terminée, un écran de confirmation apparaît. Il faut parfois plusieurs minutes pour que le processus de détection s'achève. Si vous fermez la fenêtre d'état de la détection avant la fin du processus, ce dernier est annulé. 3. Cliquez sur Close (Fermer) pour fermer l'écran. Détection manuelle de la matrice de stockage 1. Lancez MD Storage Manager. Si la matrice de stockage est la première que vous configurez, la fenêtre Add new storage array (Ajouter une nouvelle matrice de stockage) s'affiche. 2. Sélectionnez Manual (Manuel), puis cliquez sur OK. 3. Sélectionnez Out-of-band management (Gestion hors bande), puis saisissez le ou les noms d'hôte ou adresses IP correspondant au contrôleur iSCSI de la matrice de stockage. 4. Cliquez sur Add (Ajouter). La gestion hors bande est configurée correctement. 5. Une fois la détection terminée, un écran de confirmation apparaît. Cliquez sur Close (Fermer) pour fermer l'écran. Configuration de la matrice de stockage REMARQUE : Avant de configurer la matrice de stockage, vérifiez les icônes d'état dans l'onglet Summary (Récapitulatif) pour vérifier que les boîtiers de la matrice de stockage ont l'état Optimal. Pour en savoir plus sur les icônes d'état, reportez-vous au manuel « Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur), à l'adresse support.dell.com/manuals. 1. Une fois la détection terminée, le nom de la première matrice de stockage détectée s'affiche sous l'onglet Summary (Récapitulatif) de MD Storage Manager. 2. Le nom par défaut de la matrice de stockage nouvellement détectée est Unnamed (Sans nom). Si un autre nom est affiché, cliquez sur la flèche vers le bas en regard de ce nom et sélectionnez Unnamed (Sans nom) dans la liste déroulante. 363. Cliquez sur l'option Initial Setup Tasks (Tâches de configuration initiale) pour afficher des liens vers les tâches après installation restantes. Pour en savoir plus sur chaque tâche, reportez-vous au manuel « Administrator's Guide » (Guide de l'administrateur), à l'adresse support.dell.com/manuals. Réalisez ces tâches dans l'ordre indiqué dans le tableau suivant. Tâche Objectif Renommer la matrice de stockage Définir un nom plus explicite que celui attribué par le logiciel, à savoir Unnamed (Sans nom). Définir un mot de passe pour la matrice de stockage. Permet d'interdire les accès non autorisés : MD Storage Manager demande un mot de passe avant toute modification de la configuration ou opération dite destructrice. Configurer les notifications d'alerte. Configurer les alertes par message électronique Configurer les alertes SNMP Notifier des personnes (par message électronique) et/ou des consoles de gestion d'entreprise de stockage, telles que Dell Management Console (par SNMP) lorsqu'un composant de matrice de stockage se dégrade ou tombe en panne ou qu'une condition environnementale défavorable se produit. Configurer une matrice de stockage Créer des disques virtuels et les adresser à des hôtes. Étape 2 : Configuration des ports iSCSI sur la matrice de stockage Par défaut, les ports iSCSI de la matrice de stockage sont définis sur les paramètres IPv4 suivants : Contrôleur 0, Port 0 : IP : 192.168.130.101 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 0, Port 1 : IP : 192.168.131.101 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 0, Port 2 : IP : 192.168.132.101 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 0, Port 3 : IP : 192.168.133.101 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 1, Port 0 : IP : 192.168.130.102 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 1, Port 1 : IP : 192.168.131.102 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 1, Port 2 : IP : 192.168.132.102 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 Contrôleur 1, Port 3 : IP : 192.168.133.102 Masque de sous-réseau : 255.255.255.0 Port : 3260 REMARQUE : Aucune passerelle par défaut n'est définie. Pour configurer les ports iSCSI de la matrice de stockage : 1. Dans MD Storage Manager, naviguez vers l'onglet Setup (Configuration) dans la fenêtre AMW. Cliquez sur Configure Ethernet management ports (Configurer les ports de gestion Ethernet), puis sélectionnez Configure iSCSI Host Ports (Configurer les ports hôtes iSCSI). 2. Configurez les ports iSCSI de la matrice de stockage. REMARQUE : Même si DHCP est pris en charge, l'utilisation d'adresses IPv4 statiques est conseillée. Le bouton Advanced (Avancé) permet d'accéder aux paramètres suivants, qui varient en fonction de votre configuration spécifique : – Virtual LAN (VLAN) support (Prise en charge du réseau virtuel (VLAN)) : Un VLAN est un réseau de systèmes différents qui se comportent comme s'ils étaient connectés aux mêmes segments d'un réseau local (LAN) et sont pris en charge par les mêmes commutateurs et routeurs. Lorsqu'il est configuré en tant que VLAN, un périphérique peut être déplacé vers un autre emplacement sans être reconfiguré. Pour utiliser le VLAN sur votre matrice de stockage, procurez-vous l'ID de VLAN après de l'administrateur réseau, puis entrez-le ici. 37– Ethernet priority (Priorité Ethernet) : ce paramètre permet de définir les priorités d'accès au réseau. – TCP listening port (Port d'écoute TCP) : numéro de port de la matrice de stockage qui écoute (détecte) les connexions iSCSI depuis des initiateurs iSCSI de serveur hôte. REMARQUE : Le port d'écoute TCP du serveur iSNS est le numéro de port que le contrôleur de la matrice de stockage utilise pour se connecter à un serveur iSNS. Cela permet au serveur iSNS d'enregistrer la cible iSCSI et les portails de la matrice de stockage afin que les initiateurs de serveur hôte puissent les identifier. – Jumbo frames (Trames étendues) : les trames Ethernet étendues sont créées lorsque la valeur MTU (Maximum Transmission Units, nombre maximal d'unités de transmission) dépasse 1 500 octets par trame. Ce paramètre peut être ajusté séparément pour chaque port. 3. Pour autoriser les réponses PING ICMP pour tous les ports, sélectionnez Enable ICMP PING responses (Activer les réponses au Ping ICMP). 4. Cliquez sur OK lorsque tous les ports iSCSI de la matrice de stockage sont configurés. 5. Testez la connexion sur chaque port iSCSI de la matrice de stockage. Étape 3 : Détection des cibles à partir de l'initiateur iSCSI Cette étape identifie les ports iSCSI de la matrice de stockage auprès du serveur hôte. Sélectionnez dans l'une des sections suivantes la procédure qui correspond à votre système d'exploitation (Microsoft Windows ou Linux). Sous Windows Server 2003 ou Windows Server 2008 GUI 1. Cliquez sur Start (Démarrer) → Programs (Programmes) → Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI) ou cliquez sur Start (Démarrer) → All Programs (Tous les programmes) → Administrative Tools (Outils d'administration) → iSCSI Initiator (Initiateur iSCSI). 2. Cliquez sur l'onglet Discovery (Détection). 3. Sous Portails cible, cliquez sur Add (Ajouter), puis entrez l'adresse IP ou le nom DNS du port iSCSI de la matrice de stockage. 4. Si la matrice de stockage iSCSI utilise un port TCP personnalisé, modifiez le numéro indiqué dans le champ Port. La valeur par défaut est 3260. 5. Cliquez sur Advanced (Avancé) et définissez les valeurs suivantes dans l'onglet General (Général) : – Local Adapter (Adaptateur local) : doit être défini sur Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI). – Source IP (Adresse IP source) : adresse IP source de l'hôte avec lequel vous souhaitez vous connecter. – Data Digest (Résumé des données) et Header Digest (Résumé d'en-tête) : vous pouvez, si vous le souhaitez, indiquer qu'un résumé des données ou de l'en-tête doit être compilé lors de la transmission pour aider au dépannage. – CHAP logon information (Informations de connexion CHAP) : laissez cette option non sélectionnée et ne saisissez aucune information CHAP à ce stade, sauf si vous ajoutez la matrice de stockage à un réseau de stockage (SAN) sur lequel l'authentification CHAP cible est déjà configurée. REMARQUE : IPSec n'est pas pris en charge. 6. Cliquez sur OK pour quitter le menu Advanced (Avancé), puis de nouveau sur OK pour fermer l'écran Add Target Portals (Ajouter des portails cible). 7. Pour fermer l'onglet Découverte, cliquez sur OK. Si vous prévoyez de configurer l'authentification CHAP, n'effectuez la détection que sur un seul port iSCSI à ce stade. Passez à « Étape 4 : Configuration de l'accès des hôtes ». Si vous n'envisagez pas de configurer l'authentification CHAP, répétez les étapes 1 à 6 pour tous les ports iSCSI de la matrice de stockage. 38Sous Windows Server 2008 Core 1. Configurez le service Initiateur iSCSI pour qu'il démarre automatiquement : sc \\ config msiscsi start= auto 2. Démarrez le service iSCSI : sc start msiscsi 3. Ajoutez un portail cible : iscsicli QAddTargetPortal Sous Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6, ou SUSE Linux Enterprise Server 10 ou 11 Vous effectuez la configuration de l'initiateur iSCSI sous Red Hat Enterprise Linux 5 et SUSE Linux Enterprise Server 10 SP1 en modifiant le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf, installé par défaut en même temps que MD Storage Manager. Vous pouvez modifier le fichier directement ou le remplacer par un fichier échantillon stocké sur le support de ressources PowerVault MD Series. Pour utiliser le fichier échantillon inclus sur le support de ressources : 1. Enregistrez le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf par défaut en le renommant à votre gré. 2. Copiez le fichier échantillon approprié depuis le répertoire /linux/etc du support vers /etc/iscsi/iscsid.conf. 3. Renommez le fichier échantillon iscsid.conf. 4. Modifiez les entrées suivantes dans le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf : a) Vérifiez que la ligne node.startup = manual est désactivée, sinon modifiez-la. b) Vérifiez que la ligne node.startup = automatic est activée, sinon modifiez-la. Ceci active le démarrage automatique du service lors de l'amorçage. c) Vérifiez que la valeur de délai d'attente suivante est définie sur 30, en exécutant la commande suivante : node.session.timeo.replacement_timeout = 30 d) Enregistrez et fermez le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf. 5. À partir de la console, redémarrez le service iSCSI avec la commande suivante : service iscsi start 6. Vérifiez que le service iSCSI fonctionne dès l'amorçage du système. Pour ce faire, exécutez la commande suivante à partir de la console : chkconfig iscsi on 7. Pour afficher les cibles iSCSI disponibles à l'adresse IP indiquée, utilisez la commande suivante : iscsiadm –m discovery –t st -p 8. Une fois la détection des cibles effectuée, utilisez la commande suivante pour vous connecter manuellement : iscsiadm -m node –l L'ouverture de session s'effectuera automatiquement au démarrage, si le démarrage automatique est activé. 9. Fermez manuellement la session à l'aide de la commande suivante : iscsiadm -m node -T -p -u Étape 4 : Configuration de l'accès des hôtes Cette étape spécifie les serveurs hôtes qui accèdent aux disques virtuels de la matrice de stockage. Vous devez effectuer cette étape : 39• Avant d'adresser des disques virtuels sur des serveurs hôtes • Chaque fois que vous connectez de nouveaux serveurs hôtes à la matrice de stockage 1. Lancez MD Storage Manager. 2. Ouvrez la fenêtre AMW et cliquez sur Définir les hôtes manuellement. 3. À l'invite Saisir le nom d'hôte, saisissez le serveur hôte pour l'adressage de disque virtuel. Ce nom peut être choisi arbitrairement ; vous ne devez pas obligatoirement utiliser un nom identifiant le serveur hôte auprès du réseau. 4. Sélectionnez la méthode d'ajout de l'identificateur de port hôte. 5. Sélectionnez le type d'hôte. 6. Indiquez si le serveur hôte doit ou non faire partie d'un groupe de serveurs hôtes partageant l'accès aux mêmes disques virtuels que les autres serveurs hôtes. Sélectionnez Yes (Oui) uniquement si l'hôte fait partie d'un cluster Microsoft. 7. Cliquez sur Next (Suivant). 8. Spécifiez si l'hôte doit faire partie d'un groupe d'hôtes. 9. Cliquez sur Finish (Terminer). Présentation de l'authentification CHAP Qu'est-ce que CHAP ? CHAP (Challenge Handshake Authentication Protocol) est une méthode d'authentification iSCSI facultative par laquelle la matrice de stockage (cible) authentifie les initiateurs iSCSI du serveur hôte. Deux types de CHAP sont pris en charge : • CHAP cible • CHAP mutuel CHAP cible Avec le CHAP cible, la matrice de stockage authentifie toutes les requêtes d'accès envoyées par les initiateurs iSCSI sur le serveur hôte à l'aide d'une clé secrète CHAP. Pour configurer l'authentification CHAP cible, vous devez entrer une clé secrète CHAP sur la matrice de stockage, puis configurer chaque initiateur iSCSI du serveur hôte pour qu'il envoie cette clé secrète chaque fois qu'il tente d'accéder à la matrice de stockage. CHAP mutuel Outre la configuration du CHAP cible, vous pouvez configurer le CHAP mutuel, où la matrice de stockage et l'initiateur iSCSI s'authentifient l'un auprès de l'autre. Pour configurer le CHAP mutuel, définissez sur l'initiateur iSCSI une clé secrète CHAP. La matrice de stockage devra envoyer cette clé secrète au serveur hôte pour établir la connexion. Dans ce processus d'authentification bidirectionnelle, le serveur hôte et la matrice de stockage envoient tous deux des informations, que l'autre doit valider pour que la connexion soit autorisée. CHAP est une fonctionnalité facultative et n'est pas obligatoire pour l'utilisation d'iSCSI. Toutefois, si vous ne configurez pas l'authentification CHAP, n'importe quel serveur hôte connecté au même réseau IP que la matrice de stockage peut lire des données ou en écrire sur cette matrice de stockage. REMARQUE : Lorsque vous utilisez l'authentification CHAP, vous devez la configurer à la fois sur la matrice de stockage (avec MD Storage Manager) et sur le serveur hôte (avec l'initiateur iSCSI) avant de préparer les disques virtuels à recevoir des données. Si vous effectuez cette préparation avant de configurer l'authentification CHAP, vous perdez la visibilité de ces disques une fois CHAP configuré. 40Définition des types d'authentification CHAP Pour consulter un récapitulatif des différences entre les authentifications CHAP cible et mutuelle, consultez le tableau suivant. Type d'authentification CHAP Description CHAP cible Permet de configurer des comptes que les initiateurs iSCSI utilisent pour se connecter à la matrice de stockage cible. Cette dernière authentifie alors l'initiateur iSCSI. CHAP mutuel Appliqué en plus du CHAP cible, le CHAP mutuel permet de configurer un compte que la matrice de stockage cible utilise pour se connecter à un initiateur iSCSI. Ce dernier authentifie alors la cible. Étape 5 : Configuration de l'authentification CHAP sur la matrice de stockage (facultatif) Si vous ne configurez aucun type CHAP, ignorez ces étapes et passez à la section « Étape 7 : Connexion à la matrice de stockage cible à partir du serveur hôte ». REMARQUE : Si vous optez pour l'authentification CHAP mutuelle, vous devez d'abord configurer l'authentification cible. Dans une configuration iSCSI, le terme « cible » désigne toujours la matrice de stockage. Configuration de l'authentification CHAP cible sur la matrice de stockage 1. Dans MD Storage Manager, cliquez sur l'onglet iSCSI, puis sur Change Target Authentication (Modifier l'authentification cible). Sélectionnez l'un des paramètres CHAP décrits dans le tableau suivant. Paramètres CHAP Description Aucune Option par défaut. Si None (Aucun) est la seule option disponible, la matrice de stockage autorise l'initiateur iSCSI à se connecter sans fournir d'authentification CHAP. None and CHAP (Aucun et CHAP) La matrice de stockage autorise l'initiateur iSCSI à se connecter avec ou sans authentification CHAP. CHAP Si l'option CHAP est sélectionnée, mais pas l'option None (Aucun), la matrice de stockage demande une authentification CHAP avant d'autoriser l'accès. 2. Pour définir une clé secrète CHAP, sélectionnez CHAP, puis CHAP Secret (Secret CHAP). 3. Entrez un nom dans le champ Target CHAP secret (Clé secrète CHAP cible) (ou Generate Random Secret (Générer une clé secrète aléatoire)), confirmez cette clé dans le champ Confirm Target CHAP Secret (Confirmer la clé secrète CHAP cible), puis cliquez sur OK. Bien que la matrice de stockage accepte de 12 à 57 caractères, la longueur maximale de la clé secrète CHAP admise par un grand nombre d'initiateurs n'est que de 16 caractères (128 bits). 41REMARQUE : La clé secrète CHAP ne peut pas être récupérée après avoir été saisie. Veillez à stocker la clé secrète à un endroit accessible. Si vous utilisez l'option Generate Random Secret (Générer une clé secrète aléatoire), copiez-collez la clé secrète dans un fichier texte pour référence future, puisque la même clé secrète CHAP sert à authentifier tous les nouveaux hôtes que vous ajoutez à la matrice de stockage. Si vous oubliez cette clé secrète CHAP, vous devrez déconnecter tous les hôtes existants attachés à la matrice de stockage, puis répéter toutes les étapes de ce chapitre pour les rajouter. 4. Cliquez sur OK. Configuration de l'authentification CHAP mutuelle sur la matrice de stockage Une clé secrète d'initiateur unique doit correspondre à chaque serveur hôte qui se connecte à la matrice de stockage. En outre, cette clé doit être différente de la Clé secrète CHAP de la cible. Modifiez les paramètres d'authentification de l'initiateur dans la fenêtre Change Target Authentication (Modifier l'authentification de la cible). Utilisez les options suivantes pour modifier le paramétrage : • None (Aucun) : choisissez None (Aucun) pour interdire l'authentification des initiateurs. Si vous sélectionnez None (Aucun), tous les initiateurs peuvent accéder à cette cible. Utilisez cette option uniquement si vous n'avez pas besoin de sécuriser les données. Toutefois, vous pouvez sélectionner à la fois None (Aucun) et CHAP. • CHAP : sélectionnez CHAP pour autoriser un initiateur qui tente d'accéder à la cible à s'authentifier via CHAP. Définissez la clé secrète CHAP uniquement si vous souhaitez utiliser l'authentification CHAP mutuelle. Si vous choisissez CHAP alors qu'aucune clé secrète CHAP n'est définie, un message d'erreur s'affiche. Cliquez sur CHAP Secret (Clé secrète CHAP) pour afficher la fenêtre Enter CHAP Secret (Entrer le secret CHAP). Cette fenêtre vous permet de définir la clé secrète CHAP. REMARQUE : Pour supprimer une clé secrète CHAP, vous devez supprimer l'initiateur hôte et l'ajouter à nouveau. Étape 6 : Configuration de l'authentification CHAP sur le serveur hôte (facultatif) Si vous avez configuré l'authentification CHAP à la section « Étape 5 : Configuration de l'authentification CHAP sur la matrice de stockage (facultatif) », appliquez les étapes suivantes. Sinon, passez à « Étape 7 : Connexion à la matrice de stockage cible à partir du serveur hôte ». Dans les étapes suivantes, effectuez la procédure correspondant à votre système d'exploitation (Windows ou Linux). Sous Windows Server 2008 GUI 1. Cliquez sur Start (Démarrer) → Programs (Programmes) → Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI) ou cliquez sur Start (Démarrer) → All Programs (Tous les programmes) → Administrative Tools (Outils d'administration) → iSCSI Initiator (Initiateur iSCSI). 2. Si vous n'utilisez pas l'authentification CHAP mutuelle, passez à l'étape 4. 3. Si vous utilisez l'authentification CHAP mutuelle, cliquez sur l'onglet General (Général), puis sélectionnez Secret. Dans la zone Enter a secure secret (Entrer une clé secrète sécurisée), saisissez la clé secrète CHAP que vous avez entrée pour la matrice de stockage. 4. Cliquez sur l'onglet Discovery (Détection). 5. Sous Target Portals (Portails cible), sélectionnez l'adresse IP du port iSCSI de la matrice de stockage, puis cliquez sur Remove (Supprimer). Le port iSCSI configuré sur la matrice de stockage pendant la découverte des cibles disparaît. 6. Sous Target Portals (Portails cible), cliquez sur Add (Ajouter), puis entrez à nouveau l'adresse IP ou le nom DNS du port iSCSI de la matrice de stockage (précédemment supprimé). 427. Cliquez sur Advanced (Avancé) et définissez les valeurs suivantes dans l'onglet General (Général) : – Local Adapter (Adaptateur local) : doit toujours être défini sur Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI). – Source IP (Adresse IP source) : adresse IP source de l'hôte avec lequel vous souhaitez vous connecter. – Data Digest (Résumé des données) et Header Digest (Résumé d'en-tête) : vous pouvez, si vous le souhaitez, indiquer qu'un résumé des données ou de l'en-tête doit être compilé lors de la transmission pour aider au dépannage. – CHAP logon information (Informations de connexion CHAP) : entrez le nom d'utilisateur d'authentification CHAP cible, ainsi que la clé secrète que vous avez saisie (pour le serveur hôte) sur la matrice de stockage. – Perform mutual authentication (Effectuer l'authentification mutuelle) : si l'authentification CHAP mutuelle est configurée, sélectionnez cette option. REMARQUE : IPSec n'est pas pris en charge. 8. Cliquez sur OK. Si vous avez besoin d'un basculement de session de détection, répétez les étapes 5 et 6 (de cette section) pour tous les ports iSCSI de la matrice de stockage. Sinon, une configuration à un seul port hôte est suffisante. REMARQUE : Si la connexion échoue, vérifiez que toutes les adresses IP sont correctement indiquées. Les adresses IP mal saisies provoquent des problèmes de connexion. Sous Windows Server 2008 Core 1. Configurez les services de l'initiateur iSCSI pour qu'ils démarrent automatiquement (si ce n'est déjà fait) : sc \\ config msiscsi start= auto 2. Démarrez le service iSCSI (si nécessaire) : sc start msiscsi 3. Si vous n'utilisez pas l'authentification CHAP mutuelle, passez à l'étape 5. 4. Saisissez la clé secrète CHAP mutuelle que vous avez saisie pour la matrice de stockage. iscsicli CHAPSecret 5. Supprimez le portail cible que vous avez configuré sur la matrice de stockage pendant la détection des cibles : iscsicli RemoveTargetPortal 6. Ajoutez le portail cible avec le type d'authentification CHAP défini : iscsicli QAddTargetPortal [nom_utilisateur_CHAP] [mot_passe_CHAP] Où [nom_utilisateur_CHAP] est le nom d'initiateur et [mot_passe_CHAP] est la clé secrète CHAP cible. Si vous avez besoin d'un basculement de session de détection, répétez l'étape 5 pour tous les ports iSCSI de la matrice de stockage. Sinon, une configuration à un seul port hôte est suffisante. Sous Red Hat Enterprise Linux 5 ou 6, ou SUSE Linux Enterprise Server 10 ou 11 1. Pour activer CHAP (facultatif), vous devez activer la ligne suivante dans le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf : node.session.auth.authmethod = CHAP 2. Pour définir un nom d'utilisateur et un mot de passe pour l'authentification CHAP afin de permettre à l'initiateur d'authentifier les cibles, modifiez les lignes suivantes comme indiqué ci-dessous : node.session.auth.username = node.session.auth.password = 433. Si vous utilisez une authentification CHAP mutuelle, vous pouvez définir un nom d'utilisateur et un mot de passe afin de permettre à l'initiateur d'authentifier les cibles via le protocole CHAP. Pour ce faire, modifiez les lignes suivantes : node.session.auth.username_in= node.session.auth.password_in = 4. Pour configurer l'authentification CHAP pour les sessions de découverte, enlevez tout d'abord la mise en commentaire de la ligne suivante : discovery.sendtargets.auth.authmethod = CHAP 5. Pour définir un nom d'utilisateur et un mot de passe d'authentification CHAP afin de permettre à la ou aux cibles d'authentifier l'initiateur, modifiez les lignes suivantes : discovery.sendtargets.auth.username = discovery.sendtargets.auth.password = 6. Pour définir un nom d'utilisateur et un mot de passe à utiliser pendant la session de découverte CHAP afin de permettre à l'initiateur d'authentifier la ou les cibles via le protocole d'identification CHAP mutuelle, modifiez les lignes suivantes : discovery.sendtargets.auth.username = discovery.sendtargets.auth.password_in = 7. La configuration finale dans le fichier /etc/iscsi/iscsid.conf ressemble à ceci : node.session.auth.authmethod = CHAP node.session.auth.username = iqn.2005- 03.com.redhat01.78b1b8cad821 node.session.auth.password = mot_passe_1 node.session.auth.username_in= iqn.1984- 05.com.dell:powervault.123456 node.session.auth.password_in = test1234567890 discovery.sendtargets.auth.authmethod = CHAP discovery.sendtargets.auth.username = iqn.2005- 03.com.redhat01.78b1b8cad821 discovery.sendtargets.auth.password = mot_passe_1 discovery.sendtargets.auth.username = iqn.1984- 05.com.dell:powervault.123456discovery.sendtargets.auth.password_in = test1234567890 Sous SUSE Linux Enterprise Server SP3 avec GUI 1. Cliquez sur Desktop (Bureau) → YaST → iSCSI Initiator (Initiateur iSCSI). 2. Cliquez sur Démarrage du service et sélectionnez À l'amorçage. 3. Sélectionnez Cibles découvertes, puis choisissez Découverte. 4. Entrez l'adresse IP du port. 5. Cliquez sur Suivant. 6. Sélectionnez une cible non connectée et cliquez sur Se connecter. 7. Sélectionnez l'une des options suivantes : – Si vous n'utilisez pas l'authentification CHAP, sélectionnez No Authentication (Pas d'authentification). Passez à l'étape 8. ou – Si vous utilisez l'authentification CHAP, entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe CHAP. Pour activer le CHAP mutuel, sélectionnez l'option, puis entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe CHAP mutuel. 8. Répétez l'étape 7 pour chaque cible jusqu'à ce qu'au moins une connexion soit établie pour chaque contrôleur. 9. Accédez à Cibles connectées. 10. Vérifiez que les cibles sont connectées et que leur état est true (vrai). 44Étape 7 : Connexion à la matrice de stockage cible à partir du serveur hôte Sous Windows Server 2008 GUI 1. Cliquez sur Start (Démarrer) → Programs (Programmes) → Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI) ou sur Start (Démarrer) → All Programs (Tous les programmes) → Administrative Tools (Outils d'administration → iSCSI Initiator (Initiateur iSCSI) . 2. Cliquez sur l'onglet Targets (Cibles). Si la détection des cibles précédente a réussi, le nom qualifié (IQN) de la matrice de stockage s'affiche sous Targets (Cibles). 3. Cliquez sur Log On (Ouvrir une session). 4. Sélectionnez l'option Automatically restore this connection when the system boots (Rétablir automatiquement la connexion au démarrage du système). 5. Sélectionnez l'option Enable multi-path (Activer la prise en charge de plusieurs chemins d’accès). 6. Cliquez sur Advanced (Avancé) et définissez les paramètres suivants dans l'onglet General (Général) : – Local Adapter (Adaptateur local) : doit être défini sur Microsoft iSCSI Initiator (Initiateur Microsoft iSCSI). – Source IP (Adresse IP source) : adresse IP source du serveur hôte depuis lequel vous souhaitez vous connecter. – Target Portal (Portail cible) : sélectionnez le port iSCSI de contrôleur de matrice de stockage auquel vous souhaitez vous connecter. – Data Digest (Résumé des données) et Header Digest (Résumé d'en-tête) : vous pouvez, si vous le souhaitez, indiquer qu'un résumé des données ou de l'en-tête doit être compilé lors de la transmission pour aider au dépannage. – CHAP logon information (Informations de connexion CHAP) : si l'authentification CHAP est requise, sélectionnez cette option et entrez la clé secrète de la cible. – Perform mutual authentication (Effectuer l'authentification mutuelle) : si l'authentification CHAP mutuelle est configurée, sélectionnez cette option. REMARQUE : IPSec n'est pas pris en charge. 7. Cliquez sur OK. Pour que le basculement de contrôleur de matrice de stockage soit pris en charge, le serveur hôte doit être connecté à au moins un port iSCSI sur chaque contrôleur. Répétez les étapes 3 à 8 pour chaque port iSCSI de la matrice de stockage que vous souhaitez désigner comme cible de basculement. L'adresse de portail cible est différente pour chaque port auquel vous vous connectez. REMARQUE : Pour activer un débit plus élevé pour les E/S multichemins, vous devez connecter le serveur hôte aux deux ports iSCSI de chaque contrôleur, de préférence depuis des cartes réseau (NIC) côté hôte séparées. Répétez les étapes 3 à 7 pour chaque port iSCSI de chaque contrôleur. Si vous utilisez une configuration PowerVault MD3260i duplex, les LUN doivent également être répartis entre les deux contrôleurs. Le champ Status (État) de l'onglet Targets (Cibles) devrait à présent indiquer Connected (Connecté). 8. Cliquez sur OK pour fermer Initiateur Microsoft iSCSI. REMARQUE : PowerVault MD3260i prend en charge uniquement les stratégies d'équilibrage de charge de type « round-robin ». 45Sous Windows Server 2008 Core Si vous utilisez la version Core de Windows Server 2008 : 1. Configurez les services de l'initiateur iSCSI pour qu'ils démarrent automatiquement (si ce n'est pas déjà fait) : sc \\ config msiscsi start= auto 2. Démarrez le service iSCSI (si nécessaire) : sc start msiscsi 3. Connectez-vous à la cible : iscsicli PersistentLoginTarget Nom_cible Rapport_À_PNP Adresse_portail_cible Numéro_port_TCP_portail_cible * * * Indicateurs_connexion * * * * * Nom_utilisateur Mot_passe Type_authentification * Nombre_adressages où – est le nom de cible affiché dans la liste des cibles. Utilisez la commande iscsicli ListTargets pour afficher la liste des cibles. – est T, qui présente le LUN au système d'exploitation en tant que périphérique de stockage. – correspond à l'adresse IP du port iSCSI sur le contrôleur sur lequel la session est ouverte. – a la valeur 3260. – est 0x2 pour l'activation des chemins multiples pour la cible sur l'initiateur. Cette valeur permet d'ouvrir simultanément plusieurs sessions sur une cible. – correspond au nom de l'initiateur. – est la clé secrète CHAP de la cible. – a la valeur 0 en l'absence d'authentification, 1 pour l'authentification CHAP cible ou 2 pour l'authentification CHAP mutuelle. REMARQUE : , et sont des paramètres facultatifs. Vous pouvez les remplacer par des astérisques (*) si vous n'utilisez pas CHAP. – doit avoir la valeur 0, ce qui indique qu'aucun adressage n'est spécifié et qu'aucun paramètre supplémentaire n'est requis. * * * Un astérisque (*) représente la valeur par défaut d'un paramètre. Par exemple, votre commande de connexion peut ressembler à celle-ci : iscsicli PersistentLoginTarget iqn.1984- 05.com.dell:powervault. 6001372000ffe3332xx0000046 72edf2 3260 T 192.168.130.101 * * * 0x2 * * * * * * * * * 0 Pour afficher les sessions actives sur la cible, utilisez la commande suivante : iscsicli SessionList Pour que le basculement de contrôleur de matrice de stockage soit pris en charge, le serveur hôte doit être connecté à au moins un port iSCSI sur chaque contrôleur. Répétez l'étape 3 pour chaque port iSCSI de la matrice de stockage que vous souhaitez désigner comme cible de basculement. L'adresse de portail cible est différente pour chaque port auquel vous vous connectez. PersistentLoginTargetne lance la connexion à la cible qu'après le redémarrage du système. Pour établir immédiatement la connexion à la cible, utilisez LoginTarget au lieu de PersistentLoginTarget. 46REMARQUE : Reportez-vous au manuel « Microsoft iSCSI Software Initiator 2.x User’s Guide » (Guide d'utilisation d'Initiateur Microsoft iSCSI 2.x) pour en savoir plus sur les commandes utilisées aux étapes précédentes. Pour en savoir plus sur Windows Server 2008 Server Core, reportez-vous à Microsoft Developers Network (MSDN) sur le site microsoft.com. Sous Linux Server Dans MD Storage Manager, la zone Configure iSCSI Host Ports (Configurer les ports hôtes iSCSI) affiche l'état de chaque port iSCSI que vous tentez de connecter, ainsi que l'état de configuration de toutes les adresses IP. Si l'un des éléments affiche Disconnected (Déconnecté) ou Unconfigured (Non configuré), respectivement, vérifiez les points suivants, puis répétez les étapes de configuration d'iSCSI : • Tous les câbles sont-ils correctement insérés dans chaque port du serveur hôte et de la matrice de stockage ? • TCP/IP est-il correctement configuré sur tous les ports hôtes cible ? • Le protocole CHAP a-t-il été configuré correctement sur le serveur hôte et sur la matrice de stockage ? Pour consulter les paramètres optimaux pour le réseau et la configuration, reportez-vous à « Consignes de configuration du réseau pour iSCSI ». Étape 8 : (Facultatif) Configuration de la gestion intrabande La gestion hors bande (reportez-vous à « Étape 1 : Détection de la matrice de stockage (gestion hors bande uniquement) ») est la méthode recommandée pour la gestion de la matrice de stockage. Toutefois, vous pouvez (si vous le souhaitez) configurer la gestion intrabande en procédant comme suit. L'adresse IPv4 par défaut des ports d'hôte iSCSI est indiquée ci-dessous. Contrôleur 0, Port 0 : IP : 192.168.130.101 Contrôleur 0, Port 1 : IP : 192.168.131.101 Contrôleur 0, Port 0 : IP : 192.168.132.101 Contrôleur 0, Port 1 : IP : 192.168.133.101 Contrôleur 1, Port 0 : IP : 192.168.130.102 Contrôleur 1, Port 1 : IP : 192.168.131.102 Contrôleur 1, Port 0 : IP : 192.168.132.102 Contrôleur 1, Port 1 : IP : 192.168.133.102 REMARQUE : Pour les communications réseau, la station de gestion doit utiliser le même sous-réseau IP que les ports d'hôte du système PowerVault MD3260i. 1. Établissez une session iSCSI avec la matrice de stockage RAID PowerVault MD3260i. 2. Redémarrez le service SMagent. 3. Lancez MD Storage Manager. Si cette matrice de stockage est la première que vous configurez à des fins de gestion, la fenêtre Add New Storage Array (Ajouter une nouvelle matrice de stockage) s'affiche. Sinon, cliquez sur New (Nouveau). 4. Sélectionnez Manual (Manuel), puis cliquez sur OK. 5. Sélectionnez In-band management (Gestion intrabande), puis entrez le ou les noms de serveur hôte ou adresses IP du serveur hôte exécutant PowerVault MD Storage Manager. 6. Cliquez sur Add (Ajouter). La gestion intrabande doit maintenant être correctement configurée. 47488 Annexe – Utilisation d'iSNS (Microsoft Internet Storage Naming Service) Le serveur Internet Storage Naming Service (iSNS), pris en charge uniquement dans les environnements Microsoft Windows iSCSI, rend inutile la configuration manuelle de chaque matrice de stockage avec une liste spécifique d'initiateurs et d'adresses IP cibles. À la place, iSNS détecte, gère et configure automatiquement tous les périphériques iSCSI de votre environnement. Pour en savoir plus sur iSNS, notamment sur son installation et sa configuration, rendez-vous sur le site microsoft.com. 49509 Annexe – Équilibrage de charge Stratégie d'équilibrage de la charge Windows Les pilotes multichemins sélectionnent le chemin d'E/S d'un disque virtuel via un module de contrôleur RAID spécifique. Lorsque le pilote multichemin reçoit une nouvelle E/S, il tente de trouver un chemin vers le contrôleur RAID actuellement propriétaire du disque virtuel. Si ce chemin est introuvable, le pilote multichemin migre la propriété du disque virtuel vers le module de contrôleur RAID secondaire. S'il existe plusieurs chemins vers le module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel, vous pouvez sélectionner une stratégie d'équilibrage de charge pour déterminer le chemin utilisé pour traiter les E/S. Les différentes options de définition des stratégies d'équilibrage de charge vous permettent d'optimiser les performances d'E/S dans une configuration avec interfaces hôtes mixtes. Vous pouvez choisir l'une des règles d'équilibrage de charge suivantes pour optimiser les performances d'entrées/ sorties : • « Round-robin » (répétition alternée) avec sous-ensemble • Moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble « Round-robin » avec sous-ensemble La stratégie d'équilibrage de charge d'E/S « Round-robin » avec sous-ensemble achemine les requêtes d'E/S, tour à tour, vers chacun des chemins de données disponibles vers le module de contrôleur RAID propriétaire des disques virtuels. Cette stratégie traite de la même façon tous les chemins vers le module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel, en ce qui concerne les activités d'E/S. Les chemins vers le module de contrôleur RAID secondaire sont ignorés tant que le propriétaire ne change pas. La stratégie « round-robin » repose sur le postulat que tous les chemins de données sont égaux. Avec la prise en charge d'hôtes mixtes, les chemins de données peuvent avoir des bandes passantes ou des vitesses de transfert différentes. Moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble La stratégie de moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble est également appelée stratégie de moindres E/S ou de moindres requêtes. Cette stratégie achemine la requête d'E/S suivante vers le chemin de données qui comporte le plus petit nombre de requêtes d'E/S en file d'attente. Pour cette stratégie, une requête d'E/S est seulement une commande dans la file d'attente. Le type de commande ou le nombre de blocs associés à la commande ne sont pas pris en compte. La stratégie de moindre profondeur de file d'attente avec sous-ensemble traite les requêtes avec un grand nombre de blocs et celles avec un petit nombre de blocs de la même façon. Le chemin de données sélectionné se trouve dans le groupe de chemins du module de contrôleur RAID propriétaire du disque virtuel. Modification des stratégies d'équilibrage de charge sous Windows Server 2008 Pour les matrices PowerVault MD3260i Series, l'équilibrage de charge est disponible uniquement sous Windows Server 2008 ou versions supérieures de ce système d'exploitation. Vous pouvez modifier les stratégies d'équilibrage de charge à partir des paramètres « round-robin » avec sous-ensemble par défaut, en utilisant l'une des fenêtres suivantes : 51• Options du Gestionnaire de périphériques • Options de Gestion de disques Modification de la stratégie d'équilibrage de charge avec les options Gestionnaire de périphériques Windows Server 2008 1. Sur le bureau de l'hôte, cliquez avec le bouton droit My Computer (Poste de travail) et sélectionnez Manage (Gérer). La fenêtre Gestion de l'ordinateur s'affiche. 2. Choisissez Gestionnaire de périphériques pour afficher la liste des périphériques reliés à l'hôte. 3. Cliquez avec le bouton droit sur le disque multichemin pour lequel vous souhaitez définir des stratégies d'équilibrage de charge, puis sélectionnez Properties (Propriétés). 4. Dans l'onglet MPIO, sélectionnez la stratégie d'équilibrage de charge à configurer pour ce disque. Modification de la stratégie d'équilibrage de charge à l'aide des options Gestion de disques Windows Server 2008 1. Sur le bureau de l'hôte, cliquez avec le bouton droit My Computer (Poste de travail) et sélectionnez Manage (Gérer). La fenêtre Computer Management (Gestion de l'ordinateur) s'affiche. 2. Cliquez sur Disk Management (Gestion des disques) pour afficher la liste des disques virtuels reliés à l'hôte. 3. Cliquez avec le bouton droit sur le disque virtuel pour lequel vous souhaitez définir la règle d'équilibrage de la charge, puis sélectionnez Properties (Propriétés). 4. Dans l'onglet MPIO, sélectionnez la stratégie d'équilibrage de charge à configurer pour le disque virtuel. Augmentation de la bande passante avec plusieurs sessions iSCSI La matrice de stockage PowerVault MD3260i Series d'une configuration duplex prend en charge deux contrôleurs redondants (actif/actif) en mode asymétrique. Chaque contrôleur comporte quatre ports Ethernet 1 Gbit/s prenant en charge iSCSI. La bande passante des quatre ports d'un même contrôleur peut être agrégée pour fournir des performances optimales. Vous pouvez configurer un hôte afin d'utiliser simultanément la bande passante des deux ports d'un contrôleur pour accéder aux disques virtuels dont le contrôleur est propriétaire. Le pilote de basculement multichemin que Dell fournit pour la matrice de stockage MD3260i Series peut servir à configurer la matrice de stockage afin d'utiliser tous les ports simultanément pour les accès d'E/S. Si le pilote multichemin détecte plusieurs chemins vers le même disque virtuel sur les ports du même contrôleur, il équilibre la charge d'accès d'E/S depuis l'hôte sur l'ensemble des ports du contrôleur. La figure suivante montre comment l'initiateur peut être configuré pour tirer parti des fonctionnalités d'équilibrage de charge du pilote de basculement multichemin. 52Figure 5. Configuration de l'initiateur Deux sessions avec une seule connexion TCP sont configurées depuis l'hôte vers chaque contrôleur (une seule session par port), pour un total de quatre sessions. Le pilote de basculement multichemin équilibre les accès d'E/S sur l'ensemble des sessions vers les ports d'un même contrôleur. Dans une configuration duplex, avec des disques virtuels sur chaque contrôleur, la création de sessions à l'aide de chaque port de données iSCSI des deux contrôleurs augmente la bande passante et permet l'équilibrage de charge. 535410 Annexe — Arrêt et démarrage des services iSCSI sous Linux Si vous êtes amené à arrêter les services iSCSI manuellement sous Linux, vous devez effectuer certaines opérations permettant d'assurer la continuité du traitement en parallèle entre la matrice de stockage et le serveur hôte. 1. Arrêtez toutes les E/S. 2. Démontez tous les systèmes de fichiers corrélés. 3. Arrêtez le service iSCSI en exécutant la commande suivante : /etc/init.d/open-iscsi stop 555611 Paramètres IPv4 — Feuille de route REMARQUE : Au besoin, utilisez une feuille supplémentaire (si vous disposez de plusieurs serveurs hôtes, par exemple). Adresse IP statique (serveur hôte) Sous-réseau A (doit être différent pour chaque carte réseau (NIC)) Passerelle par défaut Port iSCSI 1 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 2 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 3 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 4 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port de gestion ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port de gestion ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ 57Adresse IP statique (serveur hôte) Sous-réseau A (doit être différent pour chaque carte réseau (NIC)) Passerelle par défaut Port iSCSI 0, Entrée 0 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 0, Entrée 1 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 0, Entrée 2 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 0, Entrée 3 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port de gestion cntrl 0 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 1, Entrée 0 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 1, Entrée 1 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 1, Entrée 2 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port iSCSI 1, Entrée 3 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ Port de gestion cntrl 1 ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ ___ . ___ . ___ . ___ 5812 Paramètres IPv6 — Feuille de route REMARQUE : Au besoin, utilisez une feuille supplémentaire (si vous disposez de plusieurs serveurs hôtes, par exemple). Port hôte iSCSI 1 Port hôte iSCSI 2 Adresse IP de liaison locale ___ . ___ . ___ . ___ Adresse IP de liaison locale ___ . ___ . ___ . ___ Adresse IP routable ___ . ___ . ___ . ___ Adresse IP routable ___ . ___ . ___ . ___ Préfixe du sousréseau ___ . ___ . ___ . ___ Préfixe du sous-réseau ___ . ___ . ___ . ___ Passerelle ___ . ___ . ___ . ___ Passerelle ___ . ___ . ___ . ___ Contrôleur iSCSI 0, Entrée 0 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ 59Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 0, Entrée 1 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 0, Entrée 2 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 0, Entrée 3 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 1, Entrée 0 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 1, Entrée 1 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 1, Entrée 2 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ 60Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Contrôleur iSCSI 1, Entrée 3 Adresse IP FE80 : 0000 : 0000 : 0000 : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 1 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP routable 2 ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ Adresse IP du routeur ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ : ____ 61 MANUEL ALIENWARE® M11x MOBILERemarques, précautions et avertissements REMARQUE : une REMARQUE attire votre attention sur des informations importantes qui vous aideront à mieux utiliser votre ordinateur. PRÉCAUTION : une PRÉCAUTION indique un risque d’endommagement du matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : un AVERTISSEMENT indique un risque d’endommagement du matériel, de blessure corporelle ou même de mort. __________________ Le contenu du présent document est sujet à modification sans préavis. © 2011 Dell Inc. Tous droits réservés. La reproduction de ce document, sous quelque forme que ce soit, sans la permission écrite de Dell Inc. est strictement interdite. Marques utilisées dans ce manuel : Alienware® , AlienFX® et le logo AlienHead en forme de tête d’alien sont des marques ou des marques déposées d’Alienware Corporation ; Dell™ est une marque de Dell Inc. ; Microsoft® , Windows® , et le logo du bouton de démarrage Windows sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays ; Intel® et SpeedStep® sont des marques déposées et Core™ est une marque d’Intel Corporation aux É.-U. et dans d’autres pays ; Blu-ray Disc™ est une marque de la Blu-ray Disc Association ; Bluetooth® est une marque déposée appartenant à Bluetooth SIG, Inc. D’autres marques et noms commerciaux peuvent être utilisés dans ce manuel pour faire référence aux entités se réclamant de ces marques ou noms ou à leurs produits. Dell Inc. rejette tout intérêt exclusif dans les marques et les noms commerciaux autres que les siens. Modèle réglementaire : P06T Type réglementaire : P06T003 Rév. A01 2011 - 053 CHAPITRE 1 : CONFIGURATION DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .9 Avant de configurer votre ordinateur portable . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 Connectez l’adaptateur secteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Appuyez sur le bouton d’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .13 Branchez le câble réseau (en option) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 Configuration de Microsoft Windows . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 Configurez l’affichage sans-fil (en option) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .16 Connexion à Internet (en option) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 CHAPITRE 2 : PRISE EN MAIN DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Vue de gauche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .22 Vue de droite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 Vue arrière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29 Fonctions de l’écran . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30 Fonctions de la base de l’ordinateur et du clavier . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32 Bouton d’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34 Touches de fonction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 TABLE DES MATIÈRES4 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 3 : UTILISATION DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 Centre de commande Alienware . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Raccordement d’affichages externes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 Reconnaissance faciale FastAccess (Optionnel) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 Bloc batterie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 Utilisation de la commande sans fil . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46 Gestion de l’alimentation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .47 Technologie Optimus de nVidia . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49 Configuration du BIOS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 51 CHAPITRE 4 : INSTALLATION ET REMPLACEMENT DE COMPOSANTS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .65 Avant de commencer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Remplacement du bloc batterie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70 Mise à niveau ou remplacement de la mémoire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73 Mise à niveau ou réinstallation de l’assemblage du disque dur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76 CHAPITRE 5 : DÉPANNAGE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 81 Astuces et conseils de base . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Sauvegarde et entretien général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 Outils de diagnostic logiciel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85 Réponses aux problèmes courants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .875 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 6 : RESTAURATION DU SYSTÈME. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .95 AlienRespawn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 My Dell Downloads (Mes téléchargements Dell) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 CHAPITRE 7 : CARACTÉRISTIQUES. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 ANNEXE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 PRÉCAUTIONS DE SÉCURITÉ GÉNÉRALES ET ÉLECTRIQUES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116 Contacter Alienware . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11967 Cher client Alienware, Bienvenue dans la famille Alienware. Nous sommes ravis de vous accueillir parmi les utilisateurs perspicaces toujours plus nombreux d’ordinateurs hautes performances. Les techniciens Alienware qui ont construit votre ordinateur se sont assurés que votre ordinateur mobile hautes performances est parfaitement optimisé et exploite pleinement ses capacités. Nous construisons des ordinateurs avec un but inébranlable : le construire comme si c’était le nôtre. Les techniciens ne s’arrêteront pas avant d’avoir atteint ou dépassé vos attentes pour votre nouvel ordinateur ! Nous avons testé intensivement votre ordinateur afin d’être sûrs que vous profitiez des niveaux les plus élevés de performances. En plus d’une période standard de déverminage, votre ordinateur a subi une évaluation au moyen d’outils concrets, comme des points de référence synthétiques du niveau de performance. Nous vous invitons à partager votre expérience utilisateur avec votre nouvel ordinateur mobile hautes performances : n’hésitez donc pas à envoyer un courrier électronique ou à appeler Alienware pour toutes questions ou préoccupations. Toute notre équipe partage votre enthousiasme pour les nouvelles technologies et nous espérons que profiterez de votre nouvel ordinateur autant que nous avons apprécié le construire pour vous. Cordialement, L’Équipe Alienware8CHAPTER 1 : SETTING UP YOUR LAPTOP CHAPITRE 1 : CONFIGURATION DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLECHAPITRE 1 : CONFIGURATION DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLE 10 Avant de configurer votre ordinateur portable Nous vous félicitons d’avoir acheté un Alienware M11x ! Lisez les consignes de sécurité et de configuration avant de procéder au raccordement de votre nouvel ordinateur portable. Commencez par ouvrir soigneusement la boîte et à retirer les composants qui vous ont été livrés. Avant de configurer votre ordinateur portable ou ses composants, voir la facture incluse pour vérifier que tous les éléments commandés sont bien présents et assurez-vous d’inspecter tous les éléments en notant tous dommages physiques qui seraient survenus durant la livraison. Signalez tous les composants manquants ou endommagés au service clientèle dans les 5 jours suivant la réception du colis. Tous les éléments signalés manquants ou endommagés après les 5 jours suivant la réception du colis ne seront pas pris en compte. Parmi les éléments les plus courants à vérifier : • Ordinateur portable et adaptateur secteur avec câble d’alimentation • Clé CD Microsoft se trouvant en bas de l’ordinateur portable • Moniteur avec câble d’alimentation et câble vidéo (si commandé) • Clavier (si commandé) • Souris (si commandée) • Haut-parleurs et caisson de basse multimédia (si commandés) • Contrôleurs de jeu (si commandés) Vous pouvez également avoir besoin d’un petit tournevis à tête plate et/ou cruciforme pour brancher les câbles périphériques à l’ordinateur portable.CHAPITRE 1 : CONFIGURATION DE VOTRE ORDINATEUR PORTABLE 11 Documentation produit et supports La documentation qui accompagne votre ordinateur portable Alienware est conçue pour fournir des réponses à de nombreuses questions que vous pourrez vous poser en explorant les possibilités de votre nouvel ordinateur portable. Consultez la documentation pour obtenir des informations techniques ou d’utilisation générale, pour répondre à des questions que vous pourrez avoir ou trouver des réponses et des solutions. Le support qui accompagne votre ordinateur portable est mentionné dans certaines sections de la documentation et peut être nécessaire pour accomplir certaines tâches. Comme toujours, notre équipe de support technique se tient à votre disposition. Mise en place de votre ordinateur portable AVERTISSEMENT : ne placez pas l’ordinateur portable près d’un radiateur ou d’une bouche de chauffage ou sur ceux-ci. Si votre ordinateur portable est installé dans un meuble, assurez-vous que la ventilation est adéquate. N’installez pas l’ordinateur portable dans un endroit humide ou tout endroit où il peut être exposé à la pluie ou à l’eau. Veill