Apple Compressor_3_User_Manual_F Apple sur FNAC.COM

 

 

TELECHARGER LE PDF :

http://manuals.info.apple.com/fr/Compressor_3_User_Manual_F.pdf

 

 

Voir également d'autres Guides APPLE :

Apple-Instruments_et_effets_Logic_Express_8

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_WaveBurner

Apple-Macmini_Guide_de_l'utilisateur

Apple-PowerMacG5_UserGuide

Disque dur, ATA parallèle Instructions de remplacement

Apple-final_cut_pro_x_logic_effects_ref_f

Apple-Leopard_Installationshandbok

Manuale Utente PowerBookG4

Apple-thunderbolt_display_getting_started_1e

Apple-Compressor-4-Benutzerhandbuch

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug

Apple-macbook_air-mid-2012-important_product_info_j

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_de_reponse_d_impulsion

Apple-Aperture_2_Raccourcis_clavier

AppleTV_Setup-Guide

Apple-livetype_2_user_manual_f

Apple-imacG5_17inch_harddrive

Apple-macbook_air_guide_de_l_utilisateur

Apple-MacBook_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Keynote-2-Guide-de-l-utilisateur

Apple-PowerBook-User-s-Guide-for-PowerBook-computers

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide-5200CD-and-5300CD

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide

Apple-Workgroup-Server-Guide

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPad-User-Guide-For-iOS-5-1-Software

Apple-Boot-Camp-Guide-d-installation-et-de-configuration

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 5.1

PowerBook G4 Premiers Contacts APPLE

Guide de l'Utilisateur iphone pour le logiciel ios 5.1 APPLE

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 4,3

Guide de l’utilisateur iPod nano 5ème génération

Guide de l'utilisateur iPod Touch 2.2 APPLE

Guide de l’utilisateur QuickTime 7  Mac OS X 10.3.9 et ultérieur Windows XP et Windows 2000

Guide de l'utilisateur MacBook 13 pouces Mi 2010

Guide de l’utilisateur iPhone (Pour les logiciels iOS 4.2 et 4.3)

Guide-de-l-utilisateur-iPod-touch-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-iPad-2-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide de déploiement en entreprise iPhone OS

Guide-de-l-administrateur-Apple-Remote-Desktop-3-1

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Xserve-Diagnostics-Version-3X103

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802.11n-5e-Generation

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802-11n-5e-Generation

Guide-de-l-utilisateur-Capteur-Nike-iPod

Guide-de-l-utilisateur-iMac-21-5-pouces-et-27-pouces-mi-2011-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Qadministrator-4

Guide-d-installation-Apple-TV-3-eme-generation

User-Guide-iPad-For-ios-5-1-Software

Compressor 3 Manuel de l’utilisateurK Apple Inc. Copyright © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Vos droits sur le logiciel sont régis par l’accord de licence qui l’accompagne. Le propriétaire ou l’utilisateur autorisé d’une copie valide du logiciel Final Cut Studio peut reproduire la présente publication dans le but d’apprendre à utiliser ce logiciel. Aucune parte de la pré- sente publication ne peut être reproduite ni transmise à des fins commerciales, comme, par exemple, la vente de copies de la présente publication ou pour la fourniture de services d’assistance payants. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. L’utilisation du logo Apple sur un clavier (Option + 1) à des fins commerciales sans l’autorisation préalable écrite d’Apple Computer, Inc. peut constituer une contrefaçon de la marque et une concurrence déloyale en violation des lois fédérales et nationales. Tous les efforts nécessaires ont été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce manuel soient les plus exactes possibles. Apple n’est pas responsable des erreurs d’écriture et d’impression. Remarque : comme Apple publie souvent de nouvelles versions et des mises à jour de son logiciel d’exploitation, de ses applications et de ses sites Internet, les images qui figurent dans le présent ouvrage peuvent varier légèrement de ce que vous voyez à l’écran. Apple Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 950142084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AppleScript, DVD Studio Pro, Final Cut, Final Cut Pro, Final Cut Studio, FireWire, iPod, iTunes, Mac, Macintosh, Mac OS, QuickTime et Soundtrack sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Apple TV et Finder sont des marques d’Apple Inc. AppleCare et Apple Store sont des marques de service d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Dolby Laboratories : fabriqué sous licence de Dolby Laboratories. « Dolby », « Pro Logic » et le symbole avec le double D sont des marques de Dolby Laboratories. Confidential Unpublished Works, © 1992-1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. UNIX est une marque déposée de The Open Group. Les autres noms de sociétés et de produits mentionnés dans ce manuel sont les marques de leur société respective. La mention de produits tiers n’est effectuée qu’à des fins informatives et ne constitue en aucun cas une approbation ni une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité vis-à-vis des performances ou de l’utilisation de ces produits. Photos de plateau du film « Koffee House Mayhem » reproduites avec l’aimable autorisation de Jean-Paul Bonjour. « Koffee House Mayhem » © 2004 Jean-Paul Bonjour. Tous droits réservés. http://www.jbonjour.com Photos de plateau du film « A Sus Ordenes » reproduites avec l’aimable autorisation de Eric Escobar. « A Sus Ordenes » © 2004 Eric Escobar. Tous droits réservés. http://www.kontentfilms.com 3 1 Table des matières Préface 9 Introduction à Compressor 10 À propos du Manuel de l’utilisateur de Compressor 11 Scénarios standard de Compressor 12 Fonctions de Compressor 14 Formats de sortie pour transcodage 16 Utilisation du Manuel de l’utilisateur de Compressor 17 Sites web d’Apple Chapitre 1 19 Premiers contacts rapides 19 Terminologie utilisée par Compressor 20 Flux de travaux Compressor rapide et facile 26 Tâches optionnelles disponibles avant l’envoi d’un lot Chapitre 2 29 Flux de production de transcodage de base 32 Concepts et terminologie de Compressor 32 Préparation de Compressor au transcodage 34 Choix d’un format de sortie 35 Création d’un lot Compressor 37 Visualisation de l’état du transcodage 38 Raccourcis optionnels de Compressor 39 Configuration des préférences de Compressor Chapitre 3 43 Interface de Compressor 44 Les fenêtres Compressor et le flux de transcodage 45 Création et gestion des modèles Compressor 48 Utilisation des fenêtres de Compressor 51 Fenêtre Lot 55 Onglet Réglages 56 Onglet Destinations 57 Fenêtre Inspecteur 68 Fenêtre Historique 69 Fenêtre Preview 70 Batch Monitor 71 Fenêtres Droplet4 Table des matières 72 À propos du changement des valeurs et des entrées de timecode 74 Raccourcis clavier généraux de Compressor 75 Raccourcis clavier de la fenêtre Preview Chapitre 4 77 Importation de fichiers multimédia sources 78 À propos de la fenêtre Lot 79 Ajout de fichiers multimédia sources à un lot pour créer des tâches 87 Utilisation de l’Inspecteur avec des fichiers multimédia sources 90 Astuces pour l’importation de fichiers multimédia sources Chapitre 5 93 Création, aperçu et modification des réglages 94 À propos de l’onglet Réglages 98 Utilisation de l’Inspecteur avec les réglages 99 Duplication des réglages 100 Création d’un réglage entièrement nouveau 102 Aperçu d’un réglage 104 Suppression de réglages 104 Création de groupes de réglages 106 Distribution et partage de réglages 106 Exemple : Création de réglages et de groupes personnalisés pour un DVD Chapitre 6 109 Finalisation de tâches et soumission de lots 110 Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources 113 Remplacement d’un réglage affecté par un autre réglage 114 Modification d’un réglage affecté 115 Affectation de destinations aux fichiers multimédia sources 117 Réglage du nom de fichier de sortie 117 À propos des cibles 118 À propos de l’ajout et de la copie de tâches 119 À propos de l’enchaînement de tâches 120 Soumission d’un lot 123 Astuce relative au test du transcodage 123 À propos de la fenêtre Historique 124 Nouvelle soumission d’un lot 125 Enregistrement et ouverture d’un lot 126 Envoi d’un projet Final Cut Pro pour transcodage 127 Renvoi d’un projet Final Cut Pro 127 Exportation à partir de Final Cut Pro et traitement distribué 131 Transcodage de différents plans à partir d’un fichier multimédia source Chapitre 7 133 Création de fichiers AIFF 133 Création de fichiers de sortie AIFF 134 À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder 135 À propos de la zone de dialogue Réglages audio 136 Configuration des réglages AIFFTable des matières 5 Chapitre 8 139 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 140 À propos de la sous-fenêtre Encodeur Dolby Digital Professional 147 Informations générales sur la création de fichiers Dolby Digital Professional 148 Conversion de fichiers audio stéréo au format Dolby Digital Professional 149 Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle) 152 Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthodes automatiques) 154 Affectation de fichiers à des canaux audio Surround à l’aide de droplets 154 Options de mixage spatial Chapitre 9 157 Création de fichiers de sortie pour flux DV 157 À propos de la sous-fenêtre Encodeur DV 158 Processus de transcodage DV Chapitre 10 159 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple 160 À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple 164 Processus H.264 pour iPod et Apple TV Chapitre 11 165 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro 165 À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour DVD Studio Pro 171 Flux de production H.264 pour DVD Chapitre 12 173 Création de fichiers de séquence d’images 173 Création de fichiers de sortie de séquence d’images 174 À propos de la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images 175 Définition de réglages de séquence d’images Chapitre 13 177 Création de fichiers de sortie MP3 177 Utilisations courantes du format MP3 178 À propos de la sous-fenêtre Encodeur MP3 180 Processus de transcodage MP3 Chapitre 14 181 Création de fichiers de sortie MPEG-1 181 Utilisations courantes de MPEG-1 182 Spécifications de la norme MPEG-1 183 À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 186 À propos des flux système et élémentaires 186 Flux de production de transcodage MPEG-1 188 Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation Web 189 Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation DVD6 Table des matières Chapitre 15 195 Création de fichiers de sortie MPEG-2 195 À propos du format MPEG-2 en définition standard 196 À propos des sources haute définition et de MPEG-2 197 À propos des flux élémentaires, des flux de transport et des flux de programme 198 À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 213 Informations supplémentaires sur les GOP et les marqueurs 216 Flux de production de transcodage MPEG-2 Chapitre 16 225 Création de fichiers de sortie MPEG-4 226 À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-4 230 Processus de transcodage MPEG-4 Partie 2 Chapitre 17 237 Création de fichiers de sortie QuickTime 237 Création de fichiers de sortie QuickTime 238 À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder QuickTime 246 Flux de production de transcodage QuickTime 250 Compréhension des codecs 250 Codecs vidéo QuickTime 251 Codecs audio QuickTime Chapitre 18 253 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime 253 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime 254 Installation des modules de composant d’exportation QuickTime 254 À propos du module iPod 255 À propos de la sous-fenêtre Encodeur Composants d’exportation au format QuickTime 256 Configuration des réglages de composant d’exportation Chapitre 19 257 Ajout de filtres à un réglage 257 Utilisation des filtres 260 À propos de la sous-fenêtre Filtres 261 Filtres disponibles 271 Ajout de filtres à un réglage Chapitre 20 273 Ajout de contrôles d’images à un réglage 273 Utilisation des contrôles d’images 274 À propos de la sous-fenêtre Contrôles d’images 279 Ajout de contrôles d’images à un réglage 280 Utilisation du télécinéma inverse 283 Utilisation des contrôles de resynchronisation Chapitre 21 287 Ajout de réglages de géométrie 287 Utilisation du rognage, de la mise à l’échelle et du remplissage 290 À propos de la sous-fenêtre Géométrie 294 Ajustements de géométrie pour un réglageTable des matières 7 Chapitre 22 297 Ajout d’actions à un réglage 297 Utilisation des actions de post-transcodage 299 Ajout d’actions 301 Déclenchement des droplets AppleScript Chapitre 23 303 Utilisation de la fenêtre Preview 304 À propos de la fenêtre Preview 310 Prévisualisation d’un plan 315 Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview 317 Ajout de marqueurs à un plan 323 Raccourcis clavier de la fenêtre Preview Chapitre 24 325 Création et changement de destinations 326 À propos de l’onglet Destinations 327 Utilisation de l’Inspecteur avec l’onglet Destinations 328 Création d’une destination 332 Triangles d’avertissement 333 Suppression et duplication d’une destination 335 Création de destinations à utiliser avec DVD Studio Pro Chapitre 25 337 Utilisation de droplets 338 À propos de la fenêtre Droplet 340 Création d’une droplet 341 Vérification des réglages de droplets et des options AppleScript 342 Utilisation d’une droplet pour transcoder des fichiers multimédia sources 344 Conseils à propos des droplet Annexe A 345 Dépannage et assistance client 346 Contacter l’assistance AppleCare 347 Astuces de dépannage Annexe B 349 Utilisation de la ligne de commande 349 Utilisation de la ligne de commande 349 Commandes de shell pour la configuration des nœuds de service et des contrôleurs de cluster 350 Commandes de shell pour l’envoi de travaux Compressor 353 Commandes de shell pour le contrôle des lots Index 355 9 Préface Introduction à Compressor Compressor constitue une partie essentielle du processus de compression vidéo. Il rend la compression rapide, efficace et pratique et vous offre des options supplémentaires pour les paramètres et formats de sortie de compression. Avec la multiplication des modes de visualisation et de découverte de contenus multimédia, tels que les sites web, Apple TV, l’iPod, les CD-ROM et les DVD, les créateurs de contenus ont besoin de moyens de conversion simples et rapides pour que leurs création puissent être facilement lues par un grand nombre d’appareils. Que vous souhaitiez créer une bande-annonce de haute qualité pouvant être ouverte et visualisée sur le web en quelques secondes ou juste transférer un plan sur CD ou DVD, il est nécessaire de compresser les fichiers multimédia afin de limiter leur espace de stockage et de les rendre disponibles à la lecture. Compressor est un outil d’encodage audio et vidéo à grande vitesse qui offre un moyen efficace de convertir des contenus, quelle que soit le mode de lecture utilisé. De plus, outre les différents modes de génération de visualisation, il faut également considérer les nombreux formats de sortie. Vous pouvez être amené à compresser le même fichier multimédia dans différents formats de sortie, afin de vous adapter aux différents usages et lecteurs multimédia. Avec Compressor, vous pouvez sélectionner différents formats de sortie pour une utilisation avec les divers modèles de distribution.10 Préface Introduction à Compressor À propos du Manuel de l’utilisateur de Compressor Cette préface, « Introduction à Compressor, » contient des informations générales qui présentent la plupart des concepts et termes élémentaires liés à l’utilisation de Compressor. Les autres chapitres de ce manuel traitent des sujets suivants :  Le chapitre 1, « Premiers contacts rapides », vous aidera à découvrir les procédures élémentaires vous permettant d’utiliser Compressor pour la première fois.  Le chapitre 2, « Flux de production de transcodage de base », contient des procédures plus détaillées pour la configuration de Compressor.  Le chapitre 3, « Interface de Compressor », est une présentation rapide des fenêtres et fonctionnalités de Compressor.  Le chapitre 4, « Importation de fichiers multimédia sources », traite des types de fichier que Compressor peut accepter, ainsi que comment les importer.  Le chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », traite des réglages, une composante essentielle du flux de production de Compressor.  Le chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », est une explication détaillée du flux de production élémentaire de Compressor.  Les chapitres 7 à 18 expliquent chacun des types de fichier de sortie. Pour plus d’informations sur ces chapitres, consultez la section « Formats de sortie pour transcodage » à la page 14.  Les chapitres 19 à 22 vous expliquent comment ajouter des réglages et ajuster de manière plus précise les effets visuels de vos tâches de transcodage Compressor pour obtenir un résultat de meilleure qualité en termes d’images et de son.  Le chapitre 23, « Utilisation de la fenêtre Preview », explique comment utiliser la fenê- tre Preview de Compressor de façon à pouvoir examiner les fichiers multimédia sources, ainsi que l’effet des réglages Compressor que vous pouvez appliquer aux fichiers.  Le chapitre 24, « Création et changement de destinations », explique comment configurer et enregistrer les destinations fréquemment utilisées pour les fichiers de sortie transcodés.  Le chapitre 25, « Utilisation de droplets », traite des applications glisser-déposer que vous pouvez créer avec Compressor et qui vous feront gagner du temps.Préface Introduction à Compressor 11 Scénarios standard de Compressor Voici quelques scénarios pouvant généralement être mis en œuvre avec Compressor :  Conversion d’un fichier multimédia source en un ou plusieurs formats de sortie différents : vous pouvez utiliser Compressor pour convertir un ou plusieurs fichiers multimédia source en un ou plusieurs formats de sortie de fichiers multimédia diffé- rents. Consultez la section « Flux de travaux Compressor rapide et facile » à la page 20 pour plus d’informations.  Exportation de séquences ou de plans vers un ou plusieurs formats directement à partir d’autres applications : vous pouvez utiliser Compressor pour convertir des séquences ou des plans vers un ou plusieurs formats de fichier à partir d’autres applications telles que Final Cut Pro. Ce flux de production est identique à celui décrit en détail à la section « Envoi d’un projet Final Cut Pro pour transcodage » à la page 126. Cette intégration à Final Cut Pro et à d’autres applications accélère et facilite le transcodage (processus de conversion des fichiers de leur format d’origine en fichiers de sortie prêts pour la distribution dans un autre format) et permet également d’économiser de l’espace disque en évitant d’avoir à exporter les fichiers de données avant leur traitement. Compressor tire aussi parti de la technologie de traitement vidéo des autres applications pour dépasser les limites des tâches qui lui sont confiées (et donc optimiser la qualité des images encodées) et éviter les dégradations pouvant survenir après les multiples étapes de compression et de décompression. Périphériques Apple Vidéo DVD CD-ROM Apple TV iPod iTunes Application Compressor H.264 MP3 MP3 MPEG-1 MPEG-4 QuickTime AC-3 AIFF H.264 MPEG-1 MPEG-2 AIFF MP3 QuickTime Média source ou projet Final Cut Pro Sur le Web Séquence QuickTime (pour bas débit et pour haut débit)12 Préface Introduction à Compressor  Création de fichiers compatibles DVD à utiliser avec DVD Studio Pro : avant de pouvoir convertir vos fichiers multimédia existants en projets DVD Studio Pro, vous devez convertir la vidéo en fichiers MPEG-1 (projets SD uniquement), MPEG-2 (projets SD et HD) ou H.264 (projets HD uniquement). En effet, avant d’importer un ou plusieurs fichiers multimédia dans DVD Studio Pro, Compressor les transcode dans le format approprié. Compressor peut encoder l’audio au format Dolby Digital Professional (également appelé AC-3). Dolby Digital Professional est un format audio compressé très courant pour les disques DVD-Vidéo. Compressor gère également deux situations spécialisées :  Lorsque vous éditez des sources haute définition (HD) dans Final Cut Pro et que vous souhaitez créer un DVD en définition standard (DS) à partir de ces sources, Compressor offre une fonctionnalité de conversion. Les sources HD qui utilisent des résolutions de 1080i ou 720p utilisent un processus de transcodage haute qualité pour créer des fichiers de sortie vidéo DS MPEG-2.  Si vous devez faire tenir un maximum de vidéo sur un DVD et que vous n’avez pas besoin de la qualité de diffusion, Compressor permet d’exporter les fichiers au format MPEG-1 compatible DVD-Vidéo. Fonctions de Compressor Compressor peut fonctionner en tant qu’application autonome et être intégré au flux de production d’autres applications telles que Final Cut Pro. Pour cela, Compressor accepte le même éventail de types de fichiers multimédia que Final Cut Pro. Compressor cible les professionnels de la postproduction et de la compression vidéo, qui requièrent de hautes performances et un contrôle maximum du contenu numérique final pour la création de DVD, les serveurs de contenu multimédia et les dispositifs sans fil. Outre les possibilités de redimensionnement, de rognage, de traitement des images, d’encodage et de distribution, Compressor offre les fonctions suivantes :  Traitement par lot : ce processus simplifié permet de créer plusieurs fichiers de sortie à partir d’un seul fichier multimédia source.  Options VBR : à l’aide de l’encodeur MPEG-2, vous pouvez définir pour vos fichiers de sortie un encodage VBR (Variable Bit Rate - débit variable) en une seule ou en deux passes, ce qui a une incidence sur la qualité de l’image des fichiers vidéo.  Encodage H.264 : le format H.264 génère de la vidéo de qualité supérieure à des débits inférieurs, pour tout type de périphériques allant des téléphones portables à la haute définition (HD). Le format H.264 est particulièrement bien adapté au lecteur Apple QuickTime 7. Compressor inclut les formats H.264 conçus particulièrement pour les DVD HD, iTunes, l’iPod et Apple TV.  Droplets : ces applications autonomes peuvent être utilisées pour des opérations de transcodage par glisser-déposer, directement depuis le bureau. Après leur création, les Droplets simplifient et automatisent le processus de transcodage et peuvent être utilisées sans que Compressor ne soit lancé.Préface Introduction à Compressor 13  Réglages : les réglages contiennent tous les outils nécessaires au transcodage (format de fichier, filtre et réglages géométriques). Vous pouvez personnaliser et modifier les réglages fournis par Apple ou en créer de nouveaux et développer une bibliothèque de réglages spécialisés pouvant être réutilisés.  Des filtres : la sélection de filtres Compressor disponibles vous confère un contrôle artistique dynamique pendant la conversion de vos fichiers multimédia sources dans d’autres formats et vous permet de créer un produit final conforme à vos spécifications. Les filtres disponibles sont les suivants : fondu entrant/sortant, incrustations de timecode, correction gamma, suppression du bruit, letterbox, filigranes, ajustement de couleur, etc. Il existe en outre des filtres audio permettant de contrô- ler la plage dynamique, les niveaux de pics, l’égalisation et le fondu entrant/sortant.  Prévisualisation : vous pouvez prévisualiser vos réglages de filtres en temps réel dans la fenêtre Preview tout en les modifiant dans la fenêtre Inspecteur. Cela vous permet de modifier légèrement les paramètres à votre convenance avant le transcodage du fichier multimédia source.  Destinations : vous pouvez créer et enregistrer différentes destinations pour vos fichiers de sortie, qui peuvent ensuite être associées à la cible de chaque fichier de sortie. Ces destinations peuvent être des sites FTP ou des emplacements iDisk. Une destination peut également spécifier la convention d’appellation de fichier à utiliser.  Géométrie : vous pouvez régler les dimensions de l’image à l’aide des contrôles de géométrie de la fenêtre Inspecteur et des contrôles graphiques de la fenêtre Preview. Ces fonctionnalités permettent de rogner les zones des images que vous souhaitez supprimer de votre fichier multimédia source, et de réduire ainsi la taille du fichier. Compressor permet aussi de redimensionner l’image aux proportions suivantes : 4:3, 16:9 et 2,35:1 pour une utilisation sur d’autres plateformes, comme le DVD ou iPod.  Publication : vous pouvez utiliser Compressor pour télécharger vos fichiers de sortie sur un serveur de contenu multimédia, de type QuickTime Streaming Server, ou sur d’autres supports pour la création de DVD.  Utilisation d’AppleScript : vous pouvez ajouter des informations AppleScript spécialisées à n’importe quel fichier de sortie, ce qui vous confère la souplesse nécessaire pour automatiser et personnaliser les opérations de post-encodage.  Interopérabilité : Compressor est un élément fondamental des applications vidéo professionnelles Apple, tout comme Final Cut Pro et DVD Studio Pro. À partir de Final Cut Pro, vous pouvez exporter des séquences directement dans Compressor pour les transcoder, et déplacer des fichiers MPEG-2 transcodés de Compressor à DVD Studio Pro pour simplifier le processus de création de DVD.  Activité de transcodage en arrière-plan : grâce à Compressor, il est possible de commencer le transcodage d’un lot, puis de laisser celui-ci se dérouler en arrière-plan, ce qui vous permet d’exécuter d’autres tâches en même temps. 14 Préface Introduction à Compressor  Notification par message électronique : Compressor peut être configuré de manière à vous envoyer des notifications par message électronique pour vous avertir de la fin du transcodage d’un lot, quelle que soit l’adresse électronique spécifiée.  Traitement distribué : Compressor fournit le traitement distribué qui répartit le travail sur plusieurs ordinateurs choisis pour offrir une puissance de traitement supplémentaire. La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio ou DVD Studio Pro. Pour plus d’informations, consultez le guide Configuration du traitement distribué.  Fonctionnalités de ligne de commande : Compressor comporte désormais un certain nombre d’options de ligne de commande pour l’envoi de tâches, l’activation et la désactivation des services de contrôle de nœuds et de clusters, ainsi que la surveillance des lots. Formats de sortie pour transcodage La sélection de la plate-forme de lecture appropriée (dispositifs Apple, web, CD, DVD et borne interactive) est le premier choix à faire avant de compresser un fichier multimé- dia source dans un format de sortie différent. Après avoir sélectionné une plate-forme, vous pouvez choisir le format de sortie qui lui convient le mieux. Quel que soit le format vidéo numérique de votre fichier multimédia source, ce dernier peut être transcodé à l’aide de l’un des encodeurs suivants, fournis avec Compressor :  AIFF : destiné à une utilisation audio (création de DVD ou de CD). Pour plus de détails sur le format AIFF, consultez le chapitre 7, « Création de fichiers AIFF », à la page 133.  Flux de vidéo numérique (DV) : le format DV est devenu extrêmement populaire à cause de son prix réduit et de sa grande disponibilité lorsque l’on travaille sur des projets SD.  Dolby Digital Professional : également appelé AC-3. Format destiné à la création de DVD. Pour plus de détails sur le format AC-3, consultez la section « Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional » à la page 139.Préface Introduction à Compressor 15  H.264 : nouvelle génération de technologie de compression vidéo à la norme MPEG-4. Également appelée MPEG-4 Partie 10. Adapté aux DVD HD et à de nombreuses autres utilisations, le format H.264 peut atteindre la qualité MPEG-2 maximale avec un débit inférieur de moitié. H.264 est actuellement obligatoire dans les deux nouvelles spécifications DVD haute définition (DVD HD et Blu-Ray). Pour plus d’informations sur le format H.264, particulièrement sur son utilisation dans le cadre de projets DVD HD, consultez la section « Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro » à la page 165. Pour plus d’informations sur la création de fichiers H.264 pour les utiliser dans iTunes, sur un iPod ou avec Apple TV, consultez le chapitre 10, « Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple », à la page 159. Pour obtenir des informations sur la création de fichiers H.264 en vue d’une utilisation dans un autre contexte (comme par exemple la vidéo diffusée sur le web), voir « Création de fichiers de sortie QuickTime » à la page 237.  Séquence d’images : destiné aux autres programmes qui importent les données sous la forme d’une série d’images fixes au format TIFF ou TARGA. Pour plus de détails sur le format Séquence d’images, consultez le chapitre 12, « Création de fichiers de séquence d’images », à la page 173.  MPEG-1 : destiné à une utilisation Internet ou DVD spécialisée. Pour plus de détails sur le format MPEG-1, consultez le chapitre 14, « Création de fichiers de sortie MPEG-1 », à la page 181.  MPEG-2 : destiné à la lecture de DVD. Pour plus de détails sur le format MPEG-2, consultez le chapitre 15, « Création de fichiers de sortie MPEG-2 », à la page 195.  MPEG-4 : spécification très évolutive, avec différentes utilisations, de la vidéo web aux périphériques sans fil en passant par la HD. Pour plus de détails sur le format MPEG-4, consultez le chapitre 16, « Création de fichiers de sortie MPEG-4 », à la page 225.  Séquence QuickTime : QuickTime est une technologie multimédia interplateforme. Elle permet à des applications Mac OS et Windows de lire des fichiers vidéo et audio, ainsi que des fichiers d’images fixes. Pour plus de détails sur le format QuickTime, consultez le chapitre 17, « Création de fichiers de sortie QuickTime », à la page 237.  Composants d’exportation QuickTime : exploitant l’architecture à modules de QuickTime, Compressor peut désormais générer un large éventail de formats supplé- mentaires, tels que Windows Media, RealPlayer, 3G et AVI. Pour plus de détails sur les composants d’exportation de QuickTime, consultez la section « Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime » à la page 253.16 Préface Introduction à Compressor Utilisation du Manuel de l’utilisateur de Compressor Le Manuel de l’utilisateur de Compressor décrit étape par étape l’utilisation de Compressor, un outil de compression de fichiers multimédia sources, et contient des informations générales et conceptuelles sur la compression. Il a été conçu pour fournir les informations dont vous avez besoin pour rentrer rapidement en matière et tirer au mieux parti de Compressor. Le Manuel de l’utilisateur de Compressor vous permet d’accéder aux informations directement à l’écran lorsque vous travaillez dans Compressor. Pour afficher ces informations, choisissez Aide > Manuel de l’utilisateur de Compressor. Ce manuel comporte des liens hypertextes et présente un grand nombre de fonctionnalités facilitant la recherche d’informations.  La page d’accueil vous permet d’accéder rapidement à différentes fonctions, parmi lesquelles l’index, ainsi que d’autres documents et sites web importants.  Une liste détaillée de signets vous permet de choisir rapidement ce que vous voulez voir et vous emmène à la section correspondante d’un simple clic sur le lien. Outre ces outils de navigation, le Manuel de l’utilisateur de Compressor propose d’autres méthodes d’accès rapide aux informations :  Toutes les références croisées du texte sont liées à l’aide de l’hypertexte. Vous pouvez cliquer sur n’importe quelle référence croisée et atteindre immédiatement son emplacement. Vous pouvez ensuite cliquer sur la flèche arrière de la fenêtre Preview pour retourner là où vous étiez avant de cliquer sur la référence croisée.  La table des matières et l’index sont également constitués de liens hypertexte. Si vous cliquez sur une entrée dans l’une ou l’autre de ces sections, vous atteignez directement la section de l’aide correspondante.  Vous pouvez également utiliser la zone de dialogue Recherche pour trouver une portion de texte à l’aide de mots ou d’une phrase. Pour accéder à l’aide en ligne, procédez comme suit : m Choisissez Aide > Manuel de l’utilisateur de Compressor. m Appuyez sur les touches Commande + virgule. Outre l’accès au Manuel de l’utilisateur de Compressor, le menu Aide contient également une option de création d’un profil d’assistance. Dans certains cas d’assistance technique, AppleCare peut vous demander des informations autant sur l’ordinateur que sur la configuration de l’application en question. Sélectionnez Aide > Créer un profil d’assistance pour créer un fichier contenant les informations nécessaires et pouvant être envoyé par courrier électronique à AppleCare. Vous devez normalement utiliser cette fonction, à moins qu’un représentant de AppleCare ne vous indique le contraire.Préface Introduction à Compressor 17 Sites web d’Apple Différents sites web Apple vous donnent accès à des informations complémentaires. Site web de Compressor Visitez ce site pour obtenir des informations générales et des mises à jour et pour consulter les dernières actualités concernant Compressor. Pour accéder au site web de Compressor, accédez au site suivant :  http://www.apple.com/fr/finalcutpro/compressor.html Vous trouverez sur Internet une grande variété d’espaces de discussion, de forums et de ressources éducatives dédiés à Compressor. Site web de support et d’assistance d’Apple Accédez à ces sites pour obtenir des mises à jour logicielles et trouver les réponses que vous cherchez dans la foire aux questions, consacrée à tous les produits Apple, y compris Compressor. Vous pourrez aussi y consulter les spécifications des produits, des documents de référence et des articles techniques sur des produits Apple et tiers. Pour accéder au site web de support et d’assistance d’Apple :  http://www.apple.com/fr/support Pour accéder au site web d’assistance de Compressor, accédez au site suivant :  http://www.apple.com/fr/support/compressor Pour accéder aux pages de discussion Apple, allez à l’adresse :  http://discussions.info.apple.com (en anglais) Autres sites web d’Apple Commencez par la page d’accueil principale du site web d’Apple pour rechercher les plus récentes informations sur les produits Apple.  http://www.apple.com/fr QuickTime est une technologie devenue standard dans l’industrie pour la gestion de la vidéo, du son, de l’animation, des graphiques, du texte, de la musique et des scènes de réalité virtuelle (VR) à 360 degrés. QuickTime offre un niveau élevé de performances, de compatibilité et de qualité pour la sortie de vidéo numérique. Consultez le site web de QuickTime pour obtenir des informations sur les types de données gérés, vous familiariser avec l’interface QuickTime, connaître les caractéristiques, etc.  http://www.apple.com/fr/quicktime18 Préface Introduction à Compressor FireWire est l’un des systèmes standard de périphériques les plus rapides jamais développés, ce qui en fait un moyen idéal pour utiliser des périphériques multimédia tels que les caméscopes et les disques durs à grande vitesse les plus récents. Visitez ce site web pour connaître les caractéristiques et les avantages de la technologie FireWire, consulter des informations sur les logiciels FireWire et savoir quels sont les produits FireWire tiers disponibles.  http://www.apple.com/fr/firewire Pour plus d’informations sur les séminaires, événements et autres outils tiers utilisés pour l’édition sur le web, le design et l’impression, la musique et l’audio, les films assistés par ordinateur, l’imagerie numérique et les arts médiatiques, consultez :  http://www.apple.com/fr/pro Pour des références, des commentaires et des informations sur des projets développés par des utilisateurs pour la formation à l’aide de logiciels d’Apple, notamment Compressor, consultez :  http://www.apple.com/fr/education Accédez au magasin Apple Store pour acheter des logiciels, du matériel et des accessoires directement auprès d’Apple. Vous pourrez aussi y trouver des offres spéciales portant sur du matériel et des logiciels tiers.  http://store.apple.com/Apple/WebObjects/francestore/1 19 1 Premiers contacts rapides Compressor comprend un certain nombre de réglages préexistants qui vous permettent de commencer à transcoder immédiatement. Si vous disposez d’un ou plusieurs fichiers multimédia sources et que les destinations et les réglages existants de Compressor conviennent à vos besoins de transcodage, vous pouvez commencer le transcodage des fichiers de média dès l’installation de Compressor. Ce chapitre contient les sections suivantes :  Terminologie utilisée par Compressor (p. 19)  Flux de travaux Compressor rapide et facile (p. 20)  Tâches optionnelles disponibles avant l’envoi d’un lot (p. 26) Terminologie utilisée par Compressor Compressor utilise quelques termes avec lesquels vous devriez vous familiariser avant de commencer à vous servir de l’application. Un lot est l’élément central du processus de transcodage. Il contient un ou plusieurs fichiers multimédia sources, qui sont les fichiers que vous souhaitez transcoder, c’est-à-dire convertir, dans un autre format. Chaque fichier multimédia source crée sa propre tâche. Cela signifie qu’un lot peut contenir plusieurs tâches et que chacune de ces tâches repose sur le fichier multimédia source auquel elle est associée. Chaque tâche possède également au moins une cible. Les cibles déterminent le type de fichier de sortie qui doit être créé par le processus de transcodage. Vous avez la possibilité d’affecter plusieurs cibles à une tâche, ce qui signifie que vous pouvez facilement créer plusieurs fichiers de sortie ayant chacun un format différent. Chaque cible est formée de trois parties :  Le réglage : la partie réglage d’une cible détermine le format d’encodage utilisé, ainsi qu’un certain nombre d’autres aspects, notamment divers filtres et attributs de géométrie.20 Chapitre 1 Premiers contacts rapides  La destination : la partie destination d’une cible détermine l’endroit où le fichier de sortie est enregistré. Elle définit également les règles utilisées pour créer le nom du fichier de sortie. Compressor comprend un réglage de préférence qui vous permet de spécifier une destination par défaut.  Le nom du fichier de sortie : vous pouvez modifier la partie de la cible relative au nom du fichier de sortie si, pour une raison ou une autre, vous ne souhaitez pas utiliser le nom créé automatiquement en fonction de la destination. Remarque : vous ne pouvez transcoder une tâche que si au moins un réglage lui a été affecté. Si vous devez créer vos propres réglages ou modifier ceux qui sont fournis avec Compressor, reportez-vous au chapitre 2, « Flux de production de transcodage de base », à la page 29 et au chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93. Flux de travaux Compressor rapide et facile Les flux de travaux suivants décrivent la façon la plus simple d’utiliser Compressor :  Ajout de fichiers multimédia sources à Compressor (p. 20)  Affectation de réglages et de destinations aux tâches (p. 22)  Envoi d’un lot (p. 25) Étape 1 : Ajout de fichiers multimédia sources à Compressor 1 Double-cliquez sur l’icône Compressor dans le dossier Applications. Compressor s’ouvre en affichant un lot vide sans titre contenant une tâche fictive. Fenêtre Preview Fenêtre Historique Onglets Réglages et Destinations Fenêtre de lot sans titre avec tâche fictive Fenêtre InspecteurChapitre 1 Premiers contacts rapides 21 Remarque : sélectionnez une présentation standard dans le menu Fenêtre > Présentation pour afficher une configuration de l’interface Compressor semblable à celle qui apparaît dans la figure ci-dessus. 2 Faites glisser les fichiers source du Finder ou du bureau jusque dans la fenêtre Lot. Remarque : si vous faites glisser plusieurs fichiers sur la zone réservée à la vignette (indiquée par une flèche dans cet exemple), seul le dernier fichier est ajouté à la tâche et tous les autres fichiers sont ignorés. De nouvelles tâches sont créées chaque fois que vous faites glisser un fichier source sur le lot. Consultez la section « À propos de la fenêtre Lot » à la page 78 pour plus d’informations sur les contrôles de la fenêtre globale. Zone de vignette de la tâche Chaque fichier source crée une tâche dans le lot. Zone cible (vide dans ce cas) d’une tâche22 Chapitre 1 Premiers contacts rapides Étape 2 : Affectation de réglages et de destinations aux tâches Vous devez affecter au moins un réglage à chaque tâche de fichier multimédia source avant de pouvoir envoyer le lot à traiter, mais vous pouvez également ajouter plusieurs réglages à une même tâche afin de transcoder plusieurs versions du fichier multimédia. Dans Compressor, chaque paire formée par un réglage et une destination est appelée une cible. 1 Sélectionnez un réglage pour vos tâches de fichier multimédia source de l’une des façons suivantes :  Pour affecter différents réglages à différentes tâches : faites glisser les réglages de l’onglet Réglages sur chaque tâche concernée dans la fenêtre Lot.Chapitre 1 Premiers contacts rapides 23  Pour affecter un seul réglage à plusieurs tâches sélectionnées : sélectionnez les tâches (fichiers multimédia sources) dans la fenêtre Lot, puis choisissez Cible > Nouvelle cible avec réglage. Une zone de dialogue de sélection de réglages est affichée pardessus la fenêtre Lot. Choisissez un ou plusieurs réglages, en utilisant le triangle d’affichage pour faire apparaître chacun d’entre eux, puis cliquez sur Ajouter. Les réglages choisis sont affectés à toutes les tâches sélectionnées. Vous pouvez aussi choisir Édition > Tout sélectionner pour sélectionner toutes les tâches avant d’appliquer les réglages. Reportez-vous au chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93 pour obtenir de plus amples informations sur les réglages et au chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », à la page 109 pour en savoir plus sur l’utilisation des tâches et des cibles. L’étape suivante consiste à définir la destination. Cette destination est réglée par défaut sur Source, ce qui signifie que les fichiers de sortie sont stockés dans le dossier d’origine des fichiers source. Vous pouvez, pour des raisons de classement ou pour tirer parti de disques durs plus grands ou plus rapides, changer la destination. Dans la fenêtre Lot, sélectionnez les tâches concernées. Sélectionnez les réglages à appliquer aux tâches sélectionnées. Cliquez sur Ajouter pour affecter les réglages aux tâches sélectionnées. Les réglages choisis sont affectés comme cibles aux tâches sélectionnées.24 Chapitre 1 Premiers contacts rapides Remarque : vous pouvez choisir une destination par défaut dans la fenêtre Préférences de Compressor. Consultez la section « Configuration des préférences de Compressor » à la page 39 pour plus d’informations. Vous pouvez définir la destination de chaque cible ou d’un groupe sélectionné de cibles. 2 Choisissez une destination pour les cibles de votre tâche de l’une des façons suivantes :  Ne faites rien. Acceptez la destination par défaut nommée Source (le même dossier que celui dans lequel ont été créés les fichiers multimédia sources), indiquée dans la colonne Destination.  Utilisez le menu contextuel de la cible pour modifier un réglage à la fois. Cliquez sur la cible que vous souhaitez modifier tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez l’une des destinations préexistantes disponibles dans le sousmenu Destination. Vous pouvez aussi sélectionner Autre dans le menu contextuel, afin d’ouvrir une zone de dialogue permettant de choisir comme destination tout emplacement accessible depuis votre ordinateur. Remarque : si vous sélectionnez l’option Autre, vous pouvez choisir n’importe quel emplacement accessible depuis votre ordinateur, y compris un volume monté ouvert. Toutefois, ce disque doit rester ouvert jusqu’à l’achèvement du transcodage du lot. La même méthode permet également de sélectionner plusieurs cibles et de changer toutes leurs destinations d’un seul coup. Vous pouvez également utiliser le menu Cible > Destination pour choisir une destination ou faire glisser une destination de l’onglet Destinations sur la cible. Consultez le chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 325 pour obtenir plus d’informations sur les destinations. 3 Vous pouvez attribuer un nom au lot, puis l’enregistrer en choisissant Fichier > Enregistrer. Utilisez le menu contextuel de la cible pour changer la destination des cibles sélectionnées.Chapitre 1 Premiers contacts rapides 25 Étape 3 : Envoi d’un lot Lorsqu’au moins un réglage et une destination sont associés à chaque fichier multimé- dia, ce dernier devient une tâche et votre lot est prêt à être soumis. Cliquez sur le bouton Soumettre pour envoyer votre lot. Une zone de dialogue est affichée pour vous permettre d’attribuer un nom à cette soumission, de définir sa priorité et de spécifier si le traitement distribué doit être utilisé. Dans la plupart des cas, vous pouvez laisser les réglages tels qu’ils sont et vous contenter de cliquer sur Soumettre. Après avoir envoyé un lot, vous pouvez ouvrir Batch Monitor pour visualiser l’état du transcodage de votre lot. Vous pouvez configurer Batch Monitor pour qu’il s’ouvre automatiquement dans la fenêtre Préférences de Compressor. Remarque : vous pouvez toujours ouvrir Batch Monitor en double-cliquant sur l’icône Batch Monitor dans le dossier Utilitaires situé à l’intérieur du dossier Applications ou en cliquant sur son icône dans la fenêtre Lot.26 Chapitre 1 Premiers contacts rapides Il est possible de surveiller la progression de l’encodage depuis la fenêtre Historique. Consultez le chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », à la page 109 pour obtenir plus d’informations sur les tâches et les lots. Tâches optionnelles disponibles avant l’envoi d’un lot Les trois étapes décrites dans la section précédente montrent le moyen le plus rapide de transcoder des fichiers de média. Bien que vous ayez la possibilité de modifier les réglages existants, vous ne pouvez pas prévisualiser vos fichiers ou optimiser les différents réglages. Les chapitres suivants décrivent les modifications optionnelles que vous pouvez apporter au réglage de n’importe quelle tâche avant son envoi :  chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93  chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », à la page 109  chapitre 19, « Ajout de filtres à un réglage », à la page 257  chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273  chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287  chapitre 22, « Ajout d’actions à un réglage », à la page 297  chapitre 23, « Utilisation de la fenêtre Preview », à la page 303  chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 325 Chapitre 1 Premiers contacts rapides 27 Les chapitres suivants décrivent plus en détail les paramètres des formats de sortie et les différentes options de transcodage :  chapitre 7, « Création de fichiers AIFF », à la page 133  chapitre 8, « Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional », à la page 139  chapitre 9, « Création de fichiers de sortie pour flux DV », à la page 157  chapitre 11, « Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro », à la page 165  chapitre 10, « Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple », à la page 159  chapitre 12, « Création de fichiers de séquence d’images », à la page 173  chapitre 13, « Création de fichiers de sortie MP3 », à la page 177  chapitre 14, « Création de fichiers de sortie MPEG-1 », à la page 181  chapitre 15, « Création de fichiers de sortie MPEG-2 », à la page 195  chapitre 16, « Création de fichiers de sortie MPEG-4 », à la page 225  chapitre 17, « Création de fichiers de sortie QuickTime », à la page 237  chapitre 18, « Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime », à la page 2532 29 2 Flux de production de transcodage de base Avec Compressor, le transcodage de médias en de multiples formats est d’une grande facilité. Compressor est en outre intégré à d’autres applications, telles que Final Cut Pro, et génère des fichiers de haute qualité, compatibles avec DVD Studio Pro, grâce à un transcodage transparent, réalisé directement en une seule application, entre les différents formats multimédia. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Concepts et terminologie de Compressor (p. 32)  Préparation de Compressor au transcodage (p. 32)  Création d’un lot Compressor (p. 35)  Visualisation de l’état du transcodage (p. 37)  Raccourcis optionnels de Compressor (p. 38)  Configuration des préférences de Compressor (p. 39) Le diagramme suivant illustre le mode de fonctionnement du processus de transcodage de Compressor. Le principal élément du transcodage est le lot. Un lot représente tous les composants nécessaires au transcodage d’un média. Il doit contenir une ou plusieurs tâches. Une tâche se compose d’au moins un fichier multimédia source avec une ou plusieurs cibles, chacune étant associée à un réglage et une destination. Quand le processus de transcodage est terminé, le fichier résultant est connu sous le nom de fichier multimédia de sortie. Chaque réglage attribué à un fichier multimédia source donne lieu à la création d’un fichier multimédia de sortie. 30 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Dans l’illustration ci-dessous, le lot contient deux fichiers multimédia sources, chacun d’eux constituant une tâche contenant deux cibles (comprenant un réglage et une destination). Les fichiers de sortie créés par le transcodage de ce lot seront au nombre total de quatre. Tâche 1 donnera lieu à la création de deux fichiers multimédia de sortie, tout comme Tâche 2. Dans Compressor, un processus de transcodage typique inclut les composants suivants :  Un fichier multimédia source : le processus de transcodage commence toujours par un fichier multimédia source, qui est le fichier destiné à être transcodé dans sa forme d’origine. Les fichiers multimédia sources sont toujours du type suivant :  Un film : contenant des données audio, vidéo et autres (des marqueurs par exemple).  Des images fixes : utilisées comme partie d’une séquence d’images fixes pour certaines productions vidéo.  Réglage : une fois que vous avez importé votre fichier multimédia source, vous devez lui affecter un ou plusieurs réglages. Un réglage est une combinaison d’attributs de transcodage, comme le format de sortie, les filtres et les réglages de géométrie, qui vont être appliqués au fichier multimédia source pendant le processus de transcodage. Fichier média de sortie 2 Lot Tâche 2 Fichier média de sortie (Tâche 2, Cible 2) Cible 2 Réglage Destination Fichier média de sortie (Tâche 2, Cible 1) CIble 1 Réglage Destination Fichier média de sortie 1 Tâche 1 Fichier média de sortie (Tâche 1, Cible2) Cible 2 Réglage Destination Fichier média de sortie (Tâche 1, Cible1) Cible 1 Réglage DestinationChapitre 2 Flux de production de transcodage de base 31  Format (du fichier) de sortie : dépend de l’encodeur que vous choisissez pour convertir votre fichier source. Choisissez l’un des formats suivants selon l’environnement et la méthode de lecture visés pour vos fichiers multimédia transcodés : AIFF, Dolby Digital Professional, Flux DV, H.264 pour DVD Studio Pro, H.264 pour périphériques Apple (qui contient des réglages pour un iPod ou une Apple TV), Séquence d’images (qui prend en charge les images TIFF et TARGA), MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4, Séquence QuickTime ou Composants d’exportation au format QuickTime.  Des filtres : ils vous permettent de paramétrer différentes caractéristiques de votre vidéo, comme la couleur, la luminosité et la résolution dans le but d’optimiser à la fois la qualité et la compression du fichier.  Des paramètres géométriques : permet de rogner l’image et d’ajuster sa taille.  Des paramètres d’action : permettent d’envoyer des notifications par message électronique et d’exécuter des tâches de post-transcodage à l’aide de scripts AppleScript.  Une destination : un fichier multimédia source doit aussi être associé à une destination. Il s’agit de l’emplacement de stockage de votre fichier multimédia transcodé. Vous pouvez soit utiliser la destination par défaut, nommée Source (dossier de stockage identique à celui du fichier multimédia source), soit désigner un autre emplacement auquel vous avec un accès total. Vous pouvez également modifier la destination par défaut dans les Préférences Compressor. La destination détermine également la manière dont le fichier multimédia transcodé est nommé.  Cible : sorte de plan permettant de créer un fichier multimédia de sortie contenant un réglage, une destination et un nom de fichier de sortie.  Tâche : une fois que vous avez attribué une ou plusieurs cibles au fichier multimédia source, il devient une tâche prête à être transcodée.  Un lot : un lot se compose d’une ou de plusieurs tâches qui sont traitées simultané- ment. Toutes les tâches du lot sont envoyées simultanément lorsque vous cliquez sur le bouton Soumettre.  Un fichier multimédia de sortie : les fichiers multimédia transcodés créés après l’envoi et le traitement d’un lot sont appelés des fichiers multimédia de sortie. Un fichier multimédia de sortie est le résultat du transcodage réussi d’un fichier multimédia source (associé à un réglage et une destination). Il y a autant de fichiers multimédia de sortie créés que de réglages appliqués aux différents fichiers multimédia sources du lot.32 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Concepts et terminologie de Compressor  Codec : contraction de COmpression/DÉCompression, modèle mathématique de réduction des données d’un fichier multimédia source.  Format de fichier : format de sortie utilisé pour transcoder le fichier multimédia source.  Groupe : contient des réglages définis placés dans un dossier de l’onglet Réglages. Les groupes vous permettent d’organiser vos réglages et de simplifier le processus de création de tâches.  Transcodage : processus de conversion de fichiers dans leur format d’origine en fichiers de sortie prêts à être distribués dans un autre format. Parmi les termes étroitement liés, citons la compression, qui fait référence à la réduction des données, ainsi que l’encodage, terme synonyme de transcodage mais sans mettre l’accent sur l’aspect conversion. Préparation de Compressor au transcodage Compressor est fourni avec un certain nombre de réglages préconfigurés qui permettent de commencer immédiatement le transcodage. Si vous souhaitez transcoder immédiatement des fichiers multimédia sources et que vous n’avez pas besoin de créer de réglages, suivez plutôt les étapes décrites à la section « Flux de travaux Compressor rapide et facile » à la page 20. Cependant, si vous souhaitez créer vos réglages et destinations, et personnaliser d’autres attributs, comme les filtres, le rognage, le redimensionnement des images et les actions, veuillez suivre les étapes décrites ci-après. Si les réglages personnalisés que vous créez ici peuvent être utilisés pour tous vos besoins de transcodage, vous n’aurez plus à utiliser cette procédure. En revanche, si vous devez créer des réglages et des destinations pour chaque projet de transcodage, vous devez répéter chaque fois ces étapes. Étape 1 : Création d’un réglage Si vous n’utilisez pas un réglage préexistant fourni avec Compressor, vous devez créer vos réglages. Pour cela, utilisez l’onglet Réglages et commencez par choisir un format de sortie dans le menu Format de fichier qui s’ouvre lorsque vous cliquez sur le bouton Ajouter (+). Consultez la section « Choix d’un format de sortie » à la page 34 pour plus d’informations. En outre, vous avez aussi la possibilité d’ajouter des filtres, des paramè- tres géométriques et des actions de post-transcodage, puis de prévisualiser le réglage afin de vous assurer que vous être satisfait du résultat. Consultez la section « Création d’un réglage entièrement nouveau » à la page 100 pour plus d’informations. Vous pouvez également rationaliser le flux de production en plaçant vos réglages dans des groupes. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations.Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base 33 Après avoir créé un réglage, vous pouvez le personnaliser en lui apportant des modifications supplémentaires telles que des filtres (pour régler la qualité de l’image ou ajouter des effets comme le « letterboxing »), une taille de pixel donnée (valeurs géométriques) et des actions de post-transcodage. Ces ajustements supplémentaires sont tous gérés dans la fenêtre Inspecteur. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 19, « Ajout de filtres à un réglage », à la page 257, le chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273, le chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287 et le chapitre 22, « Ajout d’actions à un réglage », à la page 297. Étape 2 : Prévisualisation du réglage à l’aide de la fenêtre Preview La prévisualisation de votre réglage avant l’envoi du lot est un bon moyen pour gagner du temps. Pour cela, utilisez la fenêtre Preview et assurez-vous que la qualité du fichier multimédia de sortie vous convient. La fenêtre Preview consiste en un écran divisé en deux, qui affiche à gauche le fichier multimédia source sous sa forme originale, et à droite le contenu du fichier multimédia de sortie. La fenêtre Preview vous permet d’effectuer différentes opérations :  Lire le fichier multimédia.  Prévisualiser de manière dynamique les effets (en temps réel).  Modifier les effets des filtres et des réglages de géométrie de votre réglage.  Comparer les versions source ou les versions de sortie.  Rogner la taille d’image du fichier de sortie.  Changer les proportions.  Ajouter divers marqueurs (de compression, de chapitre ou de podcast). Pour plus d’informations, consultez la section « Aperçu d’un réglage » à la page 102 ou le chapitre 23, « Utilisation de la fenêtre Preview », à la page 303. Étape 3 : Création d’une destination Par défaut, le fichier transcodé est enregistré dans le même dossier que celui du fichier multimédia source (dossier Source). Cependant, si vous souhaitez enregistrer les fichiers transcodés dans un autre emplacement, vous pouvez créer une destination sous l’onglet Destinations. À l’aide de cet onglet, vous pouvez définir comme destination un dossier, un volume ou un serveur distant dont vous avez les autorisations et les accès, et ajouter d’utiles identificateurs à votre fichier de sortie transcodé. Une fois que vous avez créé suffisamment de destinations, il n’est plus nécessaire d’ouvrir l’onglet Destinations. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 325.34 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Choix d’un format de sortie Le choix d’un format de sortie est le premier pas à faire après avoir décidé de transcoder un fichier multimédia source. Choisissez un format de sortie en rapport avec la méthode de lecture prévue pour le public. Compressor vous permet d’accéder aux formats standard suivants, chacun d’entre eux présentant ses attributs spécifiques :  QuickTime : destiné à être utilisé avec QuickTime dans une grande variété d’environnements de lecture. Étant donné que QuickTime est une technologie multimédia multiplateforme, elle permet aux applications Mac OS et Windows de capturer et de lire des fichiers vidéo et audio, ainsi que des fichiers d’images fixes. Pour plus de détails sur le format QuickTime, consultez le chapitre 17, « Création de fichiers de sortie QuickTime », à la page 237.  MPEG-1 : destiné à Internet et aux CD-ROM, ainsi que pour utilisation spécialisée sur DVD. Pour plus de détails sur le format MPEG-1, consultez le chapitre 14, « Création de fichiers de sortie MPEG-1 », à la page 181.  MPEG-2 : destiné à une utilisation DVD standard et haute définition. Pour plus de détails sur le format MPEG-2, consultez le chapitre 15, « Création de fichiers de sortie MPEG-2 », à la page 195.  MPEG-4, Partie 2 : destiné à un large éventail d’utilisations, notamment le web ou les périphériques sans fil. Pour plus de détails sur le format MPEG-4, consultez le chapitre 16, « Création de fichiers de sortie MPEG-4 », à la page 225.  MP3 : destiné à la compression audio. Le format MP3 crée des fichiers audio compatibles avec une grande variété de dispositifs de lecture. Pour plus de détails sur le format MP3, consultez le chapitre 13, « Création de fichiers de sortie MP3 », à la page 177.  H.264 pour DVD Studio Pro : destiné à un large éventail d’usages, notamment les DVD HD. Pour plus d’informations sur le format H.264, en particulier pour la création de DVD HD, consultez le chapitre 11, « Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro », à la page 165.  H.264 pour les dispositifs Apple : destiné à créer des fichiers vidéo adaptés à la lecture via iTunes, un iPod et Apple TV. Pour plus de détails sur le format H.264 pour les dispositifs Apple, consultez le chapitre 10, « Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple », à la page 159.  Dolby Digital Professional : également appelé AC-3. Format destiné à la création de DVD. Pour plus de détails sur le format AC-3, consultez le chapitre 8, « Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional », à la page 139.  AIFF : destiné à un usage audio (y compris la création de DVD et de CD). Pour plus de détails sur le format AIFF, consultez le chapitre 7, « Création de fichiers AIFF », à la page 133.  Séquence d’images : compatible avec une grande variété d’applications de composition et de traitement d’images. Pour plus de détails, consultez le chapitre 12, « Création de fichiers de séquence d’images », à la page 173.Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base 35  Flux DV : format courant utilisé pour les projets SD. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 9, « Création de fichiers de sortie pour flux DV », à la page 157. Remarque : Compressor et QuickTime peuvent également être étendus afin de prendre en charge des options de codec et formats tiers supplémentaires. La fonctionnalité Composants d’exportation QuickTime vous permet de contrôler le moteur d’encodage tiers sans avoir à ouvrir une autre application. Pour plus d’informations, consultez la section « Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime » à la page 253. Création d’un lot Compressor Une fois que les réglages et les destinations nécessaires sont disponibles, vous pouvez commencer à créer un lot pour transcodage. Un lot contient une ou plusieurs tâches, Une tâche se compose d’au moins un fichier multimédia de sortie associé à une ou plusieurs cibles contenant les réglages et les destinations. Vous ne pouvez soumettre un lot au transcodage qu’après avoir affecté au moins une cible (réglage et destination) à chaque tâche (fichier multimédia source) du lot. Toutes les tâches du lot sont soumises simultanément au transcodage. Les lots sont similaires à des documents qu’il est possible d’enregistrer, de fermer et de rouvrir. À l’instar des onglets de projet Final Cut Pro, chaque lot de Compressor est contenu dans un onglet indépendant qui peut être détaché. Étape 1 : Importation de fichiers multimédia sources dans Compressor Pour importer des fichiers multimédia sources dans un lot, vous pouvez utiliser la zone de dialogue de sélection de fichiers ou faire glisser les fichiers du Finder vers la fenêtre Lot de Compressor. Vous pouvez importer des fichiers multimédia sources de n’importe quel dossier dont vous avez les droits d’accès. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 4, « Importation de fichiers multimédia sources », à la page 77. Étape 2 : Affectation d’un réglage Après l’importation de votre fichier multimédia source dans la fenêtre Lot, vous devez lui attribuer un ou plusieurs réglages. Ce processus le convertit alors en tâche. Un fichier multimédia source ne peut être transcodé que s’il est associé à au moins un réglage, et cela n’est possible que si vous avez sélectionné un réglage préexistant ou que vous en avez créé un. Un format de fichier de sortie doit être associé à votre réglage.  Si vous choisissez un réglage existant, celui-ci est déjà associé à un format de fichier de sortie.  Si vous créez votre réglage, vous devez choisir un format de fichier de sortie dans le menu Format de fichier qui s’ouvre lorsque vous cliquez sur le bouton «Créer un réglage » (+) sous l’onglet Réglages.36 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Vous pouvez ajouter un réglage à plusieurs tâches en une seule étape, soit en sélectionnant les tâches dans la fenêtre Lot et en choisissant un réglage dans la zone de dialogue qui apparaît lorsque vous choisissez Cible > « Nouvelle cible avec réglage », soit en cliquant sur l’une des tâches tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et en choisissant un réglage dans le sous-menu « Nouvelle cible avec réglage » du menu contextuel qui apparaît. Si vous avez un réglage favori (existant ou personnalisé), vous pouvez simplifier votre flux de production en créant une application autonome, appelée droplet, contenant plusieurs réglages et servant à envoyer des lots sans ouvrir Compressor. Consultez la section « Création d’une droplet » à la page 340 pour plus d’informations. Remarque : vous pouvez également créer des groupes de réglages, une manière simple et efficace d’associer plusieurs réglages à un fichier multimédia source. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations. Étape 3 : Prévisualisation du réglage à l’aide de la fenêtre Preview Vous pouvez soit prévisualiser un fichier multimédia seul, soit le prévisualiser avec les réglages qui lui ont été associés. La fenêtre Preview permet de prévisualiser dynamiquement (en temps réel) votre réglage et d’en modifier les effets des filtres et des ajustements géométriques, de lire le fichier multimédia, de visualiser les versions source ou de sortie, de rogner le cadre de l’image du fichier de sortie, de changer ses proportions, et d’ajouter divers marqueurs aux formats de fichier MPEG-1, MPEG-2 H.264 pour DVD Studio Pro et H.264 pour les dispositifs Apple. Consultez la section « Aperçu d’un réglage » à la page 102 ou « Prévisualisation d’un plan » à la page 310 pour plus d’informations. Étape 4 : Attribution d’une destination Vous pouvez choisir l’emplacement de destination des fichiers multimédia de sortie en affectant une destination à chaque cible. La destination définit également divers aspects de nommage du fichier multimédia de sortie. L’onglet Destination propose plusieurs destinations, mais vous pouvez également créer vos propres destinations personnalisées. Pour affecter une destination existante à une tâche, vous pouvez soit faire glisser une destination de l’onglet Destinations vers la cible d’une tâche, soit sélectionner Destination dans le menu Cible ou dans le menu contextuel qui apparaît lorsque vous cliquez sur une cible tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée. Vous avez également la possibilité de choisir un emplacement qui n’a pas été défini comme destination, en choisissant l’option Autre dans l’un des deux menus ci-dessus. Consultez la section « Affectation de destinations aux fichiers multimédia sources » à la page 115 pour plus d’informations.Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base 37 Étape 5 : Envoi du lot en transcodage Dès que le lot contient toutes les tâches que vous souhaitiez créer et que vous êtes satisfait des réglages et de la qualité des fichiers de sortie (grâce à leur prévisualisation), son envoi est prêt à être effectué. Pour cela, cliquez sur le bouton Soumettre dans la fenêtre Lot. Remarque : si vous souhaitez transcoder un lot volumineux, il est conseillé de désactiver l’écran de veille de votre ordinateur. Ceci augmente la vitesse du transcodage, car aucune ressource n’est réservée à l’écran de veille. Consultez la section « Soumission d’un lot » à la page 120 pour plus d’informations. Visualisation de l’état du transcodage Utilisez Batch Monitor et la fenêtre Historique pour afficher l’état d’un lot envoyé et de toutes les tâches qu’il comporte. Batch Monitor est une application autonome, qui peut donc fonctionner avec Compressor et les droplets, que Compressor soit ouvert ou fermé, indépendamment du fait que vous ayez ou non envoyé un lot en transcodage. Consultez la section « Création d’une droplet » à la page 340 pour plus d’informations sur les droplets. Étape 1 : Visualisation de l’état du transcodage d’un lot Après avoir soumis un lot, vous pouvez ouvrir Batch Monitor pour vous permettre de visualiser l’état du transcodage de votre lot. Cette possibilité s’avère utile pour savoir quand le transcodage de votre lot est terminé et surveiller l’apparition d’éventuels problèmes pendant toute la durée du processus. Vous pouvez configurer Batch Monitor pour qu’il s’ouvre automatiquement dans la fenêtre Préférences de Compressor. Pour plus de détails, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor. Sinon vous pouvez consulter la fenêtre Historique de Compressor. Elle contient une barre de progression et, à l’instar de Batch Monitor, elle indique si le lot a été correctement transcodé. Étape 2 : Confirmation de la fin du transcodage Une fois le transcodage terminé, il est conseillé d’ouvrir le dossier de destination du fichier multimédia transcodé afin de vous assurer que celui-ci a été transcodé avec succès et enregistré au bon endroit. 38 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Raccourcis optionnels de Compressor Compressor a été conçu en tenant compte du flux de production. Suivant vos besoins, plusieurs méthodes vous permettent d’accélérer le flux de production de transcodage de Compressor. Utilisation des réglages existants Compressor est livré avec un certain nombre de réglages préconfigurés qui permettent de commencer immédiatement le transcodage. Si ceux-ci répondent à vos besoins, vous pouvez immédiatement procéder au transcodage de vos fichiers multimédia sources. Consultez la section « Flux de travaux Compressor rapide et facile » à la page 20 pour plus d’informations. Même si vous devez créer des réglages personnalisés, vous pouvez les regrouper pour les appliquer plus facilement aux cibles. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93. Utilisation des réglages et des destinations par défaut Si vous découvrez que vous appliquez toujours les mêmes réglages et destinations à chaque fichier multimédia source, vous pouvez configurer les Préférences de Compressor pour qu’il applique automatiquement ces réglages et destinations. Consultez la section « Configuration des préférences de Compressor » à la page 39 pour plus d’informations. Utilisation de droplets Les droplets constituent un moyen de transcodage rapide et pratique qui ne nécessite pas l’ouverture de Compressor. La création d’une droplet consiste à enregistrer un réglage ou un groupe de réglages et des destinations sous forme d’une icône active. Lorsque vous faites glisser un ou plusieurs fichiers multimédia sur cette icône, la droplet lance automatiquement le processus de transcodage. Consultez la section « Création d’une droplet » à la page 340 pour plus d’informations.Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base 39 Configuration des préférences de Compressor Vous pouvez utiliser la fenêtre Préférences de Compressor pour configurer plusieurs aspects de Compressor. Pour ouvrir les Préférences de Compressor, procédez comme suit : m Sélectionnez les préférences de Compressor. m Appuyez sur les touches Commande + virgule. La fenêtre Préférences s’ouvre. Pour configurer les préférences de notification par courrier électronique : 1 Saisissez l’adresse électronique par défaut à utiliser lors de l’activation de la notification par courrier électronique. Vous pouvez modifier cette adresse dans la sous-fenêtre Actions de la fenêtre Inspecteur. 2 Saisissez le nom du serveur de messagerie utilisé par cet ordinateur pour les messages sortants. Pour plus d’informations sur la notification par courrier électronique, consultez la section « Utilisation des actions de post-transcodage » à la page 297. Pour spécifier si Batch Monitor doit s’ouvrir automatiquement, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cochez la case « Lancer automatiquement Batch Monitor » pour que Batch Monitor s’ouvre automatiquement lorsque vous soumettez un lot. m Décochez la case « Lancer automatiquement Batch Monitor » pour empêcher l’ouverture automatique de Batch Monitor. Vous pouvez toujours lancer Batch Monitor manuellement à partir de la fenêtre Lot.40 Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base Pour contrôler si Content Agent s’ouvre automatiquement, effectuez l’une des opé- rations suivantes : m Cochez la case « Lancer automatiquement Content Agent » pour que Content Agent s’ouvre automatiquement au démarrage de l’ordinateur. m Décochez la case « Lancer automatiquement Content Agent » pour empêcher Content Agent de s’ouvrir tant que Compressor n’est pas ouvert. Content Agent est un processus d’arrière-plan utilisé par Compressor pour transférer des fichiers sources vers d’autres nœuds d’un cluster Apple Qmaster et recevoir les fichiers transcodés depuis ces nœuds. En règle générale, Content Agent n’est nécessaire que si vous êtes prêt à utiliser le traitement distribué pour soumettre un lot au transcodage. L’ouverture automatique de Content Agent au démarrage de l’ordinateur peut toutefois faciliter le processus de transcodage dans certains cas. Par exemple, si un ordinateur redémarre automatiquement en raison d’un problème quelconque alors qu’un lot volumineux est en cours de traitement, le redémarrage automatique de Content Agent permet de poursuivre le processus de transcodage. Pour déterminer si Compressor doit rester ouvert après avoir été utilisé par une autre application (telle que Final Cut Pro) pour envoyer un lot : m Sélectionnez « Quitter après la soumission de lots d’autres applications » pour fermer Compressor après l’envoi du lot. m Désélectionnez « Quitter après la soumission de lots d’autres applications » pour laisser Compressor ouvert après l’envoi du lot. Pour contrôler les options de cluster (pour les réglages du stockage de travail du traitement distribué) : 1 Cliquez sur le menu local « Options de cluster ». 2 Choisissez l’une des options suivantes :  « Copier la source vers le cluster si nécessaire » pour que Compressor copie les fichiers source vers l’emplacement de stockage de travail d’un cluster, si nécessaire.  « Ne jamais copier la source vers le cluster » afin d’empêcher Compressor de copier les fichiers source.  « Toujours copier la source vers le cluster » pour que Compressor copie toujours les fichiers source vers l’emplacement de stockage de travail d’un cluster. Remarque : cette préférence s’applique uniquement à certaines copies de Compressor pour lesquelles le traitement distribué est activé. La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio ou DVD Studio Pro.Chapitre 2 Flux de production de transcodage de base 41 Pour contrôler si Compressor transfère immédiatement les fichiers source vers le cluster de traitement, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez « Copier lors de la soumission (haute priorité) » pour que Compressor transfère immédiatement les fichiers source. m Désélectionnez « Copier lors de la soumission (haute priorité) » pour éviter que Compressor ne transfère immédiatement les fichiers source. Remarque : cette préférence s’applique uniquement à certaines copies de Compressor pour lesquelles le traitement distribué est activé. La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio ou DVD Studio Pro. Pour contrôler le réglage par défaut : m Utilisez le menu local « Réglage par défaut » pour choisir un réglage dans la liste. Le réglage que vous choisissez apparaît en tant que réglage par défaut lorsque vous importez un nouveau fichier source dans la fenêtre Lot. Pour changer de destination par défaut : m Utilisez le menu local « Destination par défaut » pour choisir une destination dans la liste. La destination que vous choisissez apparaît en tant que destination par défaut lorsque vous importez un nouveau fichier source dans la fenêtre Lot. Pour contrôler si Compressor peut parcourir les clusters d’un réseau étendu, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez « Parcourir le réseau WAN » pour que Compressor utilise les ordinateurs au-delà du sous-réseau local et indique un domaine DNS dans le champ « Nom de domaine DNS ». m Désélectionnez « Parcourir le réseau WAN » pour que Compressor se limite aux ordinateurs du sous-réseau local. Remarque : toute modification apportée aux préférences de Compressor ne prend effet que lorsque vous cliquez sur Appliquer. Si vous apportez des modifications, mais que vous décidez finalement de ne pas les utiliser, cliquez sur Annuler.3 43 3 Interface de Compressor L’interface de Compressor consiste en une série de fenêtres de base qui vous permettent d’effectuer la majeure partie du travail de préparation du transcodage. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Les fenêtres Compressor et le flux de transcodage (p. 44)  Création et gestion des modèles Compressor (p. 45)  Utilisation des fenêtres de Compressor (p. 48)  Fenêtre Lot (p. 51)  Personnalisation de la barre d’outils (p. 52)  Onglet Réglages (p. 55)  Onglet Destinations (p. 56)  Fenêtre Inspecteur (p. 57)  Fenêtre Historique (p. 68)  Fenêtre Preview (p. 69)  Batch Monitor (p. 70)  Fenêtres Droplet (p. 71)  À propos du changement des valeurs et des entrées de timecode (p. 72)  Raccourcis clavier généraux de Compressor (p. 74)  Raccourcis clavier de la fenêtre Preview (p. 75)44 Chapitre 3 Interface de Compressor Les fenêtres Compressor et le flux de transcodage Chaque fenêtre Compressor représente une étape du flux de transcodage.  Fenêtre Lot : cette fenêtre vous permet d’importer des fichiers multimédia sources, d’ajouter des réglages et des destinations et de donner un nom au lot.  Onglets Réglages et Destinations : l’onglet Réglages vous permet de centraliser la gestion des réglages personnalisés et Apple. L’onglet Destinations permet de créer, de modifier ou de supprimer vos réglages de destination, de définir une destination par défaut et d’ajouter des identificateurs aux noms de vos fichiers de média de sortie.  Fenêtre Inspecteur : permet d’accéder facilement aux contrôles de transcodage courants, et à une table de résumé complète contenant tous les détails de chaque réglage. Vous pouvez également utiliser la fenêtre Inspecteur afin de collecter des informations sur les plans source, ainsi que pour apporter des modifications dynamiques avec la fenêtre Preview.  Fenêtre Preview : vous permet de lire votre fichier multimédia source dans son format original ou de le prévisualiser avec les réglages qui lui ont été attribués. Vous pouvez voir les effets des réglages comme les filtres et le redimensionnement d’images, et faire des ajustements à ces attributs pendant la prévisualisation en temps réel du fichier média. Vous pouvez également utiliser la fenêtre Preview pour ajouter et visualiser plusieurs sortes de marqueurs.  Fenêtre Historique : la fenêtre Historique vous permet de voir l’historique complet de tous les lots soumis depuis votre ordinateur, ainsi que les barres de progression de ceux qui sont encore en cours de transcodage. Vous pouvez également faire une pause et soumettre à nouveau n’importe quel lot répertorié dans l’historique. Fenêtre Preview Fenêtre Historique Onglets Réglages et Destinations Fenêtre Lot sans titre avec tâche fictive Fenêtre InspecteurChapitre 3 Interface de Compressor 45  Fenêtre Droplet (pas illustré) : permet d’enregistrer un ou plusieurs réglages ou groupes de réglages dans une Droplet, un préréglage autonome intégré dans une application glisser-déposer et enregistré en tant qu’icône.  Batch Monitor (pas illustré) : permet d’afficher l’état de tous les lots traités. (Pour plus d’informations, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor.) La barre d’outils de Compressor, située dans la partie supérieure de la fenêtre Lot, facilite la navigation dans les fenêtres principales de Compressor et dans Batch Monitor. Création et gestion des modèles Compressor À l’usage de Compressor, vous remarquerez qu’en fonction de la tâche d’encodage que vous configurez, la façon dont sont disposées les différentes fenêtres de Compressor peut jouer sur sa simplicité d’utilisation. Pour vous faciliter la tâche, Compressor permet de configurer et de sauvegarder des modèles. Ils définissent les fenêtres visibles, leur taille, leur position et les icônes présentes dans la barre d’outils de la fenêtre Lot. Compressor propose deux modèles que vous pouvez utiliser comme point de départ à la création de vos propres modèles. Remarque : chaque modèle existe en plusieurs tailles, ce qui vous permet de choisir celle qui convient le mieux à votre moniteur. Vous pouvez modifier n’importe lequel de ces modèles et les sauvegarder comme modèles personnalisés. Modèle standard Dans le modèle standard, toutes les fenêtres de Compressor sont affichées et les onglets Réglages et Destinations partagent la même fenêtre. Ce modèle est optimisé pour le transcodage d’un seul fichier multimédia source.46 Chapitre 3 Interface de Compressor Modèle Lot Ce modèle met l’accent sur la fenêtre Lot. Il est optimisé pour le transcodage de plusieurs fichiers multimédia source similaires. Choix, enregistrement et gestion des modèles Compressor vous permet de choisir aisément un modèle. Pour choisir un modèle : m Choisissez Fenêtre > Modèles, puis sélectionnez un modèle dans la liste affichée. Une que vous avez choisi votre modèle, l’interface de Compressor change pour refléter ce choix. Vous pouvez également créer et enregistrer vos propres modèles. Pour enregistrer un modèle : 1 Configurez l’interface de Compressor comme vous souhaitez qu’elle soit enregistrée. Reportez-vous à la rubrique « Utilisation des fenêtres de Compressor » à la page 48 pour de plus amples informations sur la manière de travailler avec les différentes fenêtres. 2 Sélectionnez Fenêtre > Enregistrer comme modèle. 3 Dans la zone de dialogue qui apparaît, saisissez un nom pour le modèle et cliquez sur Enregistrer. Le modèle est enregistré et apparaît dans la liste Fenêtre > Modèles. Vous pouvez organiser la liste des modèles en supprimant ou en renommant des modèles existants. Chapitre 3 Interface de Compressor 47 Pour organiser vos modèles : 1 Choisissez Fenêtre > Organiser les modèles. La zone de dialogue d’organisation des modèles est alors affichée. 2 Pour renommer un modèle, double-cliquez dessus et saisissez un nouveau nom. 3 Pour supprimer un modèle, sélectionnez-le, puis cliquez sur le bouton de suppression ( – ). 4 Pour enregistrer la configuration de l’interface comme nouveau modèle, cliquez sur le bouton d’ajout ( + ) et saisissez un nom pour le modèle. 5 Pour choisir un modèle et l’appliquer à l’interface de Compressor, sélectionnez-le, puis cliquez sur le bouton Appliquer. La fenêtre d’organisation se ferme et l’interface de Compressor est modifiée pour reflé- ter le modèle sélectionné. 6 Cliquez sur Terminé lorsque vous avez fini d’organiser vos modèles. La liste des modè- les est divisée en deux parties : les modèles fournis par Apple et ceux que vous avez créés. Les modèles que vous avez créés sont rangés par ordre alphabétique. Pensez-y lorsque vous donnez un nom à un modèle afin de pouvoir le retrouver facilement. À propos des fichiers de modèle Si vous disposez de plusieurs stations de travail utilisant Compressor, il est conseillé d’avoir les mêmes modèles sur l’ensemble des ordinateurs. Pour cela, vous pouvez copier les fichiers de modèle d’un système à l’autre, en prenant garde de les placer dans l’emplacement adéquat. Les modèles sont stockés dans l’emplacement suivant : Utilisateurs/nom d’utilisateur/Bibliothèque/Application Support/Compressor/Layouts. Tous les modèles ont la même extension « .moduleLayout ». Important : n’ajoutez ou ne retirez jamais de fichiers de modèle manuellement tant que Compressor est ouvert. Compressor vérifie les modèles disponibles dans cet emplacement lors de son processus de démarrage. Vous devez donc redémarrer Compressor pour qu’il reconnaisse les modifications effectuées sur ces fichiers.48 Chapitre 3 Interface de Compressor Utilisation des fenêtres de Compressor Bien que les modèles Standard et Lot présentent l’interface de Compressor comme un seul grand élément, cette interface est en fait composée de plusieurs fenêtres que vous pouvez repositionner ou redimensionner suivant vos besoins. Pourquoi certaines fenêtres sont-elles cachées ? L’interface de Compressor étant composée de plusieurs fenêtres indépendantes, lorsque vous passez de Compressor à une autre application, puis que vous cliquez de nouveau sur une fenêtre de Compressor, seule cette dernière s’affiche et les autres restent cachées par les fenêtres ouvertes d’autres applications. Il y a trois façons d’éviter cette situation ou de faire apparaître toutes les fenêtres :  Lorsque vous passez d’une application à l’autre, utilisez la fonctionnalité de basculement intégrée à Mac OS X. Appuyez sur la touche de tabulation en maintenant la touche Commande enfoncée pour faire apparaître une zone de dialogue de sélection d’applications. Tant que vous maintenez la touche Commande enfoncée, vous pouvez appuyer sur la touche de tabulation pour parcourir les différentes applications en cours d’exécution, puis relâcher la touche Commande lorsque vous avez sélectionné l’icône de Compressor. Cela permet de s’assurer que toutes les fenêtres de Compressor sont visibles.  Choisissez Fenêtre > Tout ramener au premier plan.  Cliquez sur l’icône de l’application Compressor dans le Dock. Redimensionnement des fenêtres de Compressor Vous pouvez redimensionner toutes les fenêtres de Compressor à l’exception de celle de l’Inspecteur qui a une taille fixe. Chaque fenêtre possède une taille minimum, horizontalement ou verticalement, qui influence le redimensionnement. Pour redimensionner une fenêtre : m Faites glisser le coin inférieur droit de la fenêtre pour l’agrandir ou la réduire horizontalement ou verticalement. Faites glisser ce coin pour redimensionner la fenêtre.Chapitre 3 Interface de Compressor 49 Remarque : lorsque vous repositionnez une fenêtre ou que vous la redimensionnez, elle se colle à la fenêtre la plus proche. Cela permet d’avoir une présentation de fenê- tres nette, sans interstices ni chevauchements. À propos des onglets La fenêtre Lot et la fenêtre des onglets Réglages et Destinations peuvent comporter plusieurs onglets.  La fenêtre Lot : lorsque vous travaillez sur grand écran et que plusieurs lots sont ouverts, il est parfois utile d’afficher chacun d’eux dans sa propre fenêtre.  Les onglets Réglages et Destinations : par défaut, les onglets Réglages et Destinations se trouvent dans la même fenêtre. Vous pouvez néanmoins choisir de leur attribuer une fenêtre chacun ou de fermer l’un de ces onglets. Vous pouvez même y ajouter n’importe quelle autre fenêtre (à l’exception de la fenêtre Lot) sous forme d’onglet supplémentaire. Dans tous les cas, vous avez la possibilité de contrôler l’ordre des onglets. Pour placer un onglet dans sa propre fenêtre par glissement : 1 Faites glisser l’onglet hors de son emplacement actuel.50 Chapitre 3 Interface de Compressor 2 Relâchez l’onglet pour le faire apparaître dans sa propre fenêtre. Pour placer un onglet dans sa propre fenêtre à l’aide du menu contextuel : m Cliquez sur l’onglet tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et sélectionnez Extraire l’onglet dans le menu contextuel. Il s’ouvre alors dans sa propre fenêtre. Pour ajouter un onglet d’une fenêtre à une autre par glissement : 1 Faites glisser l’onglet dans la zone d’onglet de la fenêtre à laquelle vous voulez l’ajouter. La zone d’onglet apparaît alors en surbrillance.Chapitre 3 Interface de Compressor 51 2 Relâchez l’onglet. Il se place automatiquement dans la zone d’onglet et sa fenêtre d’origine se referme. Pour ajouter un onglet d’une fenêtre à une autre à l’aide du menu contextuel : m Cliquez sur la zone d’onglet tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée à l’endroit où vous voulez voir apparaître la fenêtre et choisissez l’onglet dans la liste proposée par le menu contextuel. Remarque : c’est la seule méthode qui permette d’ajouter les onglets Historique, Preview ou Inspecteur à la fenêtre. Pour modifier l’ordre des onglets dans leur fenêtre actuelle : m Faites glisser l’onglet vers la gauche ou la droite suivant l’emplacement souhaité. Les autres onglets sont déplacés pour lui laisser une place. Lorsque vous avez configuré l’interface de Compressor selon vos besoins, vous pouvez l’enregistrer en tant que modèle. Cela vous permet de facilement restaurer un modèle ou de passer de l’un à l’autre. Consultez la section « Création et gestion des modèles Compressor » à la page 45 pour plus d’informations. Fenêtre Lot Quand vous ouvrez Compressor pour la première fois, la fenêtre Lot apparaît. Cette dernière vous permet d’importer des fichiers média source à compresser, d’ajouter des réglages et des destinations, de nommer le lot et de choisir le dossier dans lequel vous souhaitez l’enregistrer. C’est là que vous devez placer vos fichiers multimédia sources en préparation du transcodage. Remarque : en général, la fenêtre Lot est toujours visible. Si vous la fermez, elle s’ouvre de nouveau lorsque vous créez un nouveau lot (Fichier > Nouveau lot) ou que vous ouvrez un lot existant (Fichier > Ouvrir).52 Chapitre 3 Interface de Compressor Vous pouvez utiliser la barre de menus de Compressor ou la barre d’outils située en haut de la fenêtre Lot pour ouvrir toutes les autres fenêtres. Si la barre d’outils n’est pas visible lorsque vous ouvrez Compressor, cliquez sur le bouton dans l’angle supérieur droit de la fenêtre Lot afin de l’ouvrir. En plus de la barre d’outils Compressor et du bouton Soumettre, la fenêtre Lot comprend des onglets représentant les lots ouverts et une zone permettant d’afficher et de configurer les tâches d’un lot. Pour plus d’informations sur l’ajout de fichiers multimédia sources à un lot, consultez la section « Ajout de fichiers multimédia sources à un lot pour créer des tâches » à la page 79. Pour savoir comment utiliser les tâches et les cibles, reportez-vous au chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », à la page 109. Personnalisation de la barre d’outils La fenêtre Lot contient une barre d’outils que vous pouvez personnaliser pour répondre au mieux à vos besoins. Remarque : si la barre d’outils n’est pas visible lorsque vous ouvrez Compressor, cliquez sur le bouton dans l’angle supérieur droit de la fenêtre Lot afin de l’ouvrir. Zone Tâche Barre d’outils Onglets Lot État du lot Bouton de soumission de lot Bouton « Afficher/Masquer la barre d’outils »Chapitre 3 Interface de Compressor 53 Pour personnaliser la barre d’outils de la fenêtre Lot : 1 Utilisez l’une des étapes suivantes pour ouvrir la palette de personnalisation de la barre d’outils :  Choisissez Présentation > Personnaliser la barre d’outils.  Cliquez dans la barre d’outils tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Personnaliser la barre d’outils » dans le menu contextuel.  Cliquez sur l’icône « Personnaliser la barre d’outils » (si elle est présente). La palette de la barre d’outils s’ouvre. 2 Pour supprimer des éléments de la barre d’outils, faites-les glisser hors de cette dernière. 3 Pour ajouter des éléments, faites-les glisser de la palette vers la barre d’outils en les plaçant à l’endroit souhaité. 4 Pour réorganiser les éléments de la barre d’outils, faites-les glisser de leur emplacement actuel vers la position souhaitée. 5 Pour restaurer la barre d’outils par défaut, faites glisser l’ensemble d’outils par défaut (situé en bas de la palette) dans la barre d’outils. 6 Pour configurer la façon dont les éléments sont affichés dans la barre d’outils, choisissez un réglage dans le menu local Afficher. Vous pouvez choisir d’afficher l’icône et le texte, uniquement l’icône ou uniquement le texte. 7 Cliquez sur Terminé lorsque vous avez fini.54 Chapitre 3 Interface de Compressor Remarque : la configuration de la barre d’outils est enregistrée comme élément d’un modèle. Consultez la section « Création et gestion des modèles Compressor » à la page 45 pour de plus amples informations sur les modèles. À propos des éléments de la barre d’outils La plupart des éléments ne peuvent être ajoutés qu’une seule fois à la barre d’outils. Certains, comme le séparateur, l’espace ou l’espace flexible peuvent être ajoutés plusieurs fois.  Nouveau lot : crée un nouveau lot sans nom.  Lot ouvert : ouvre une zone de dialogue permettant de localiser et de sélectionner un lot enregistré pour l’ouvrir.  Fermer : ferme le lot sélectionné. Remarque : vous ne pouvez pas fermer un lot s’il est le seul ouvert.  Ajouter un fichier : ouvre une zone de dialogue permettant de localiser et de sélectionner un ou plusieurs fichiers multimédia sources à importer dans le lot actuel.  Ajouter un son Surround : ouvre la zone de dialogue d’affectation de fichier audio permettant d’affecter manuellement des fichiers à chaque canal audio d’une configuration Surround.  Soumettre avec les réglages précédents : soumet le lot en utilisant les réglages utilisés lors des dernières soumissions de lot, sans ouvrir la zone de dialogue de soumission.  Historique : ouvre la fenêtre Historique.  Inspecteur : ouvre la fenêtre Inspecteur.  Réglages : ouvre l’onglet Réglages.  Destinations : ouvre l’onglet Destinations.  Aperçu : ouvre la fenêtre Preview.  Batch Monitor : ouvre l’application Batch Monitor.  Séparateur : ajoute une ligne verticale à la barre d’outils permettant ainsi de regrouper divers éléments.  Espace : ajoute un espace à largeur fixe à la barre d’outils.  Espace ajustable : ajoute un espace à largeur flexible à la barre d’outils. Cet espace permet de forcer le placement d’éléments sur les bords gauche et droit de la barre d’outils en agrandissant cette dernière de façon à remplir les zones inutilisées.  Personnaliser : ouvre la palette de personnalisation de la barre d’outils.Chapitre 3 Interface de Compressor 55 Il est possible d’ajouter plus d’éléments à la barre d’outils qu’elle ne peut en contenir. Lorsque cela arrive, une double flèche, sur laquelle vous pouvez cliquer pour accéder aux icônes non affichées, apparaît sur le bord droit de la barre. Onglet Réglages L’onglet Réglages permet de gérer de manière centralisée les réglages Apple et les réglages personnalisés. Utilisez l’onglet Réglages avec la fenêtre Inspecteur pour créer et modifier des réglages, décider exactement des réglages à utiliser pour transcoder votre fichier multimédia source et choisir le format de sortie dans lequel vous voulez convertir le fichier transcodé. Pour ouvrir l’onglet Réglages, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez Fenêtre > Réglages. m Appuyez sur Commande + 3. m Cliquez sur l’icône Réglages dans la barre d’outils de la fenêtre Lot (si elle s’y trouve). m Cliquez sur l’onglet Réglages (s’il est présent). Cliquez sur cette flè- che pour afficher les éléments qui ne tiennent pas dans la barre d’outils visible.56 Chapitre 3 Interface de Compressor L’onglet Réglages contient la liste des réglages existants et les boutons nécessaires à l’ajout, à la suppression et à la duplication d’un réglage, ainsi qu’à la création de groupes et de droplets. Pour plus de détails sur l’utilisation de l’onglet Réglages pour créer, organiser et choisir des réglages, reportez-vous au chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93. Onglet Destinations L’onglet Destinations permet de créer, de modifier ou de supprimer vos réglages de destination, de définir une destination par défaut et d’ajouter des identificateurs aux noms de vos fichiers de média de sortie. Pour ouvrir l’onglet Destinations, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez Fenêtre > Destinations. m Appuyez sur Commande + 4. m Cliquez sur l’icône Destinations dans la barre d’outils de la fenêtre Lot (si elle s’y trouve).Chapitre 3 Interface de Compressor 57  Cliquez sur l’onglet Destinations (s’il s’y trouve). Consultez le chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 325 pour en savoir plus sur la configuration de destinations afin de simplifier votre flux de production Compressor. Fenêtre Inspecteur La fenêtre Inspecteur permet d’accéder facilement aux commandes de transcodage courantes (pour créer et modifier des réglages et des destinations) et propose un tableau de résumé complet contenant tous les détails de chaque réglage, ainsi que des informations sur les fichiers multimédia sources, y compris les attributs A/V, les données de soustitres codés et autres annotations. Pour ouvrir la fenêtre Inspecteur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez Fenêtre > Afficher l’inspecteur. m Appuyez sur Commande + Option + I. m Cliquez sur l’icône Inspecteur dans la barre d’outils de la fenêtre Lot. Remarque : contrairement aux autres fenêtres Compressor, la fenêtre Inspecteur ne peut pas être redimensionnée.58 Chapitre 3 Interface de Compressor À propos des réglages automatiques Plusieurs éléments des sous-fenêtres de réglages proposent un mode automatique facultatif. Lorsque ce mode est activé, Compressor détermine la valeur optimale pour le réglage. De façon générale, lorsque le mode automatique est activé, l’élément correspondant est estompé et ne peut pas être modifié.  Si le réglage n’a pas été affecté à un fichier multimédia source, « Automatique » apparaît à côté de l’élément. La sous-fenêtre « Contrôles d’image » de la fenêtre Inspecteur constitue toutefois une exception, puisque son état reste indéterminé tant que vous n’avez pas appliqué le réglage à un fichier multimédia source.  Si le réglage a été affecté, l’élément reste estompé, mais la valeur utilisée s’affiche. Lorsque le mode automatique est désactivé, son bouton est estompé et vous pouvez choisir des valeurs pour les éléments. Vous pouvez activer le bouton Automatique (le bouton s’obscurcit) ou le désactiver (le bouton s’éclaircit). Le bouton automatique est noir lorsqu’il est activé et l’élément correspondant est estompé. Le bouton automatique est estompé lorsqu’il est désactivé et l’élément correspondant peut alors être sélectionné.Chapitre 3 Interface de Compressor 59 ? Astuce : il peut être intéressant de vérifier dans les Inspecteurs les valeurs des réglages automatiques. Compressor peut généralement déterminer correctement les valeurs appropriées, mais il se peut que dans certains cas le fichier multimédia source ne contienne pas suffisamment d’informations pour cela. Par exemple, certaines séquences QuickTime peuvent ne pas comporter les bonnes métadonnées ou peuvent être incorrectes. De plus, si le fichier multimédia source utilise des réglages non standard (pour les dimensions d’image ou la fréquence d’images), Compressor choisit la valeur standard la plus proche. Fichiers multimédia sources et fenêtre Inspecteur Lorsque vous sélectionnez une tâche de lot, la fenêtre Inspecteur affiche des informations au sujet du fichier multimédia source de la tâche. La fenêtre Inspecteur comprend deux onglets : Attributs A/N et Informations supplémentaires.60 Chapitre 3 Interface de Compressor Attributs A/N L’onglet Attributs A/N contient des informations générales sur le fichier multimédia source et se divise en trois parties.  Informations de fichier : cette partie indique le nom du fichier, son emplacement et son format.  Informations vidéo : cette partie affiche, s’il y a lieu, toutes les informations vidéo du fichier. Cela comprend les dimensions de l’image, la fréquence d’images et les informations de timecode.  Informations audio : cette partie affiche, s’il y a lieu, toutes les informations audio du fichier. Cela comprend la taille d’échantillon et la fréquence d’échantillonnage. Informations supplémentaires L’onglet Informations supplémentaires vous permet de visualiser et de modifier divers éléments de métadonnées ayant pu être ajoutés dans d’autres applications telles que Final Cut Pro, Soundtrack Pro ou QuickTime. Vous pouvez également ajouter des élé- ments de métadonnées au fichier multimédia de sortie. Cela inclut la possibilité d’associer un fichier de sous-titres codés au fichier. Consultez la section « Utilisation de l’Inspecteur avec des fichiers multimédia sources » à la page 87 pour en savoir plus sur la gestion des fichiers de sous-titres codés et des annotations.Chapitre 3 Interface de Compressor 61 À propos des sous-fenêtres Réglages Lorsque vous sélectionnez un réglage dans l’onglet Réglages ou une cible dans une tâche par lot, l’Inspecteur affiche une des six sous-fenêtres. Sous-fenêtre Résumé La sous-fenêtre Résumé contient le tableau Résumé, qui décrit tous les réglages (audio, vidéo, géométrie et filtrage) associés au réglage sélectionné sous l’onglet Réglages. Les informations du tableau Résumé sont automatiquement mises à jour à chaque modification d’un réglage. Le tableau Résumé inclut les renseignements suivants :  Nom : nom du réglage sélectionné sous l’onglet Réglages.  Description : description du réglage sélectionné sous l’onglet Réglages.  Extension de fichier : l’extension attribuée au fichier multimédia transcodé. Cette extension identifie le format dans lequel est converti votre fichier multimédia source.  Taille estimée du fichier : lorsqu’on attribue cette option au fichier multimédia source, elle affiche une estimation de la taille totale du fichier. Si vous ne l’attribuez pas à un fichier multimédia source, elle affiche une estimation de taille par heure de données sources. Remarque : la taille totale estimée du fichier n’est pas disponible pour tous les formats de sortie.62 Chapitre 3 Interface de Compressor  Encodeur audio : indique le format du fichier de sortie audio et d’autres réglages de transcodage, comme la fréquence d’échantillonnage, les canaux, le nombre de bits par échantillon et le type de codec.  Encodeur vidéo : fournit des détails sur le format de fichier de sortie vidéo et d’autres réglages de transcodage tels que la largeur et la hauteur d’image, le rognage (en pixels), la fréquence d’images, les proportions, le type de codec, la profondeur de pixel, la qualité spatiale, la qualité spatiale minimale, l’intervalle entre les images clés, la qualité temporelle, la qualité temporelle minimale et le débit des données (en bits par seconde).  Filtre : détaille le ou les filtres (selon le nombre de filtres sélectionnés dans la sousfenêtre Filtres) sélectionnés parmi ceux disponibles dans Compressor. Sous-fenêtre Encodeur Utilisez la sous-fenêtre Encodeur pour sélectionner et configurer le format du fichier de sortie et les autres réglages. Les options et attributs du format de fichier sont différents pour chaque format.  Format de fichier : utilisez ce menu local pour choisir un format de fichier de sortie. Pour plus d’informations sur les formats de sortie disponibles, consultez la section « Choix d’un format de sortie » à la page 34.Chapitre 3 Interface de Compressor 63  Champ Extension de fichier : les extensions de fichier suivantes apparaissent automatiquement dans ce champ en fonction du format que vous choisissez dans le menu local « Format de fichier », et si les pistes vidéo et audio sont activées. Ne modifiez pas ce champ sans bonne raison, car le fichier pourrait alors ne pas être reconnu.  aiff : représente le format AIFF.  ac3 : représente Dolby Digital Professional.  dv : représente la vidéo au format Digital Video (DV).  mpg : représente le flux MPEG-1 multiplexé (vidéo et audio).  m1v : représente le flux élémentaire vidéo MPEG-1.  m1a : représente le flux élémentaire audio MPEG-1.  m2v : représente le flux vidéo élémentaire MPEG-2.  m2t : représente le flux de transport MPEG-2.  mpeg : représente le flux de programme MPEG-2.  m4v : représente le format H.264 pour appareils Apple.  mp4 : représente le format MPEG-4.  mov : représente le format QuickTime et H.264 pour DVD Studio Pro.  tga : représente le format TARGA.  tiff : représente le format TIFF.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case permet de désactiver la segmentation des tâches. Elle n’est importante que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et avec l’encodage à deux passes ou multipasse. La fonctionnalité de traitement distribué de Compressor est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio ou DVD Studio Pro. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.64 Chapitre 3 Interface de Compressor Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) Si vous choisissez le mode deux passes ou multipasse et que le traitement distribué est activé, vous devrez peut-être faire un choix entre rapidité de traitement et garantie de la meilleure qualité possible. Le système Apple Qmaster de traitement distribué accélère le traitement en distribuant le travail sur plusieurs nœuds de traitement (ordinateurs). L’un des moyens pour y parvenir consiste à diviser la quantité totale d’images d’un travail en segments plus petits. Chacun des ordinateurs de traitement opère alors sur un segment différent. Étant donné que les nœuds fonctionnent en parallèle, le travail est terminé plus vite qu’il ne le serait sur un ordinateur unique. Mais avec l’encodage VBR 2 passes et multipasse, chaque segment est traité de manière individuelle, ainsi l’allocation de débit généré dans la première passe pour n’importe quel segment ne comprend pas d’informations sur les segments traités sur d’autres ordinateurs. Commencez par évaluer la difficulté d’encodage (complexité) de vos données source. Ensuite décidez si vous souhaitez ou non autoriser la segmentation de tâche (à l’aide de la case « Autoriser la segmentation de la tâche » en haut de la sous-fenêtre Encodeur). Si la répartition des zones simples et complexes des données est similaire à travers tout le fichier multimédia source, vous pouvez obtenir la même qualité, que la segmentation soit activée ou non. Dans ce cas, il est utile d’autoriser la segmentation afin de réduire le temps de traitement. Cependant, il se peut qu’un fichier multimédia source présente une distribution inégale des scènes complexes. Par exemple, un programme sportif dans lequel la première heure correspond à l’entraînement, avec des présentateurs relativement statiques, et la deuxième heure correspondant à l’action sportive. Si ces données source sont fractionnées en deux segments, le plan d’allocation de débit du premier segment ne pourra pas « donner » certains de ses bits au deuxième segment, car les segments seront traités sur des ordinateurs distincts. La qualité du métrage d’action plus complexe du second segment en pâtira. Dans ce cas, si votre objectif est de garantir la meilleure qualité possible sur les deux heures de programme, il serait judicieux de ne pas autoriser la segmentation des travaux, en désactivant la case en haut de la sous-fenêtre de l’encodeur. Cela a pour effet de forcer le traitement du travail (et donc l’allocation de débit) sur un ordinateur unique. Remarque : la case « Autoriser la segmentation de la tâche » n’affecte que la segmentation des tâches individuelles (fichiers source). Si vous envoyez des lots avec plusieurs tâches, le système de traitement distribué continue d’accélérer le traitement en distribuant les tâches (non segmentées), même lorsque la segmentation des tâches est désactivée. Pour plus d’informations sur l’encodage à débit variable (VBR), consultez la section « Onglet Qualité » à la page 204. Pour plus d’informations sur le système de traitement distribué Apple Qmaster, consultez le guide Configuration du traitement distribué.Chapitre 3 Interface de Compressor 65 Sous-fenêtre Contrôles d’images Cette sous-fenêtre de l’Inspecteur propose des réglages automatiques et personnalisés pour l’analyse d’image avancée et la resynchronisation d’image. Le redimensionnement d’image peut s’avérer nécessaire lorsque vous transcodez d’un format haute définition tel que le 1080i vers un format de définition standard comme le DV-NTSC. La resynchronisation d’image quant à elle est nécessaire lorsque vous transcodez entre formats vidéo de fréquences d’images différentes comme le NTSC (29,97 images par seconde) et PAL (25 images par seconde). Pour plus d’informations sur la sous-fenêtre Contrôles d’images, consultez la section « À propos de la sousfenêtre Contrôles d’images » à la page 274. Sous-fenêtre Filtres Utilisez la sous-fenêtre Filtres pour ajouter des filtres à votre réglage. Parmi les tâches disponibles, vous pouvez effectuer une correction gamma et supprimer le bruit. 66 Chapitre 3 Interface de Compressor Cochez la case située en regard du filtre que vous souhaitez associer à un réglage donné. Utilisez les curseurs de défilement ou les flèches de contrôle pour ajuster les paramètres de filtrage selon vos besoins. Les filtres sont appliqués au fichier multimédia source en fonction de leur ordre d’organisation dans la liste des filtres. Vous pouvez réorganiser les filtres en les déplaçant vers le bas ou le haut dans la liste. Pour de plus amples informations sur la sous-fenêtre Filtres, consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Filtres » à la page 260. Sous-fenêtre Géométrie Vous devez utiliser la sous-fenêtre Géométrie pour rogner et dimensionner le fichier multimédia à compresser et définir ses proportions. La sous-fenêtre Géométrie comporte trois parties :  Cadre de source (rognage) : utilisez n’importe lequel des quatre champs pour saisir le nombre de pixels par lequel vous voulez réduire la taille du fichier multimédia source ou cliquez sur la case « Détecter automatiquement les réglages de rognage pour le format Letterbox » pour que Compressor choisisse les valeurs de rognage en fonction du contenu vidéo du fichier multimédia source.  Dimensions (pixels encodés) : utilisez le menu local « Dimension de l’image » ou ces champs pour créer une dimension d’image et des proportions de sortie correspondant à votre fichier multimédia source. Utilisez le menu local « Aspect des pixels » pour définir les valeurs de largeur et de hauteur, afin qu’elles soient conformes à des proportions déterminées.  Cadre de l’image de sortie (remplissage) : utilisez le menu local Remplissage pour calculer les valeurs de hauteur et de largeur de sortie. Si vous sélectionnez Personnaliser, vous pouvez saisir des valeurs dans les champs.Chapitre 3 Interface de Compressor 67 Pour de plus amples informations sur la sous-fenêtre Géométrie, consultez le chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287. Sous-fenêtre Actions Utilisez la sous-fenêtre Actions pour activer les envois par message électronique des notifications de fin de transcodage et exécuter les actions AppleScript de post-transcodage.  Case à cocher et champs « Notification par courrier électronique à » : utilisez ce champ pour introduire l’adresse électronique à laquelle vous souhaitez que la notification soit envoyée après le transcodage du fichier multimédia ou en cas d’erreur.  Case à cocher « Exécuter AppleScript sur la sortie » : cochez cette case pour activer les scripts AppleScript attribués au réglage après le transcodage du fichier multimédia.  Bouton Choisir : cliquez pour sélectionner le script AppleScript que vous voulez affecter au réglage.  Destination par défaut : choisissez dans ce menu local la destination que ce réglage doit utiliser. Pour de plus amples informations sur la sous-fenêtre Actions, consultez le chapitre 22, « Ajout d’actions à un réglage », à la page 297.68 Chapitre 3 Interface de Compressor Fenêtre Historique La fenêtre Historique vous donne rapidement accès aux lots soumis précédemment, ainsi qu’aux informations qui les concernent. Vous pouvez l’utiliser pour mettre en pause une opération de transcodage, soumettre à nouveau des lots en les faisant glisser dans la fenêtre Lot ou visualiser les détails de la soumission de lots particuliers. Vous pouvez également l’utiliser pour localiser les fichiers multimédia de sortie des lots préalablement envoyés. La fenêtre Historique contient également une barre de progression que vous pouvez utiliser pour contrôler l’état des lots soumis au préalable. Pour ouvrir ou fermer la fenêtre Historique, procédez de l’une des manières suivantes : m Sélectionnez Fenêtre > Historique. m Appuyez sur Commande + 1. m Cliquez sur le bouton Historique dans la barre d’outils de la fenêtre Lot. Remarque : la fenêtre Historique s’ouvre automatiquement si elle est fermée lorsque vous envoyez un lot en vue de le transcoder. La fenêtre Historique contient des entrées qui affichent des informations sur le nom du lot et la date et l’heure auxquelles il a été transcodé au départ. Les entrées sont classées par date, en commençant par la plus ancienne. Lorsque vous faites glisser un lot dans une fenêtre Lot pour une nouvelle soumission, un nouveau lot sans nom est créé à cet effet (les lots existants ne s’en trouvent pas affectés). Pour plus d’informations sur les commandes et réglages dans la fenêtre Historique, consultez la section « À propos de la fenêtre Historique » à la page 123.Chapitre 3 Interface de Compressor 69 Fenêtre Preview La fenêtre Preview consiste en un écran partagé en deux, qui affiche à gauche le fichier multimédia source sous sa forme originale, et à droite ce à quoi ressemblerait votre fichier de média de sortie. Cela vous permet de comparer l’original et la version transcodée et, le cas échéant, d’ajuster vos réglages. En utilisant les options de cette fenê- tre, vous pouvez rogner l’image, ajouter des images clés et modifier les proportions. Pour ouvrir la fenêtre Preview, procédez comme suit : m Sélectionnez Fenêtre > Preview. m Cliquez sur le bouton Preview dans la barre d’outils de la fenêtre Lot. m Appuyez sur Commande + 2. La fenêtre Preview propose d’autres fonctionnalités et notamment un menu local de gestion de marqueurs. Le menu local de gestion des marqueurs vous permet d’importer des listes de chapitre ou d’ajouter manuellement marqueurs de chapitres (et de podcasts) et des marqueurs de compression (pour améliorer la qualité de la compression d’un fichier média). Vous pouvez également modifier/couper les marqueurs de compression générés dans d’autres applications comme Final Cut Pro. Si vous exportez un projet Final Cut Pro vers Compressor, ces paramètres ou ces marqueurs sont aussi transférés avec votre projet. Ces marqueurs sont également exportés vers DVD Studio Pro. Consultez les sections « Utilisation d’images I MPEG-2 » à la page 223 et « À propos des marqueurs MPEG-2 et de DVD Studio Pro » à la page 215 pour de plus amples informations. Pour plus d’informations sur les contrôles et les paramètres de la fenêtre Preview, consultez la section « À propos de la fenêtre Preview » à la page 304. Bouton de menu local Marqueur70 Chapitre 3 Interface de Compressor Batch Monitor Utilisez Batch Monitor pour surveiller la progression de l’activité de tous les transcodages des lots, y compris les estimations du temps de transcodage restant pour l’ensemble des tâches. Batch Monitor est une application distincte pouvant être ouverte sans ouvrir Compressor. Pour plus de détails sur Batch Monitor, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor. Pour ouvrir Batch Monitor, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur le bouton Batch Monitor dans la barre d’outils de la fenêtre Lot. m Double-cliquez sur l’icône Batch Monitor dans le dossier Utilitaires. Vous pouvez aussi définir les préférences de Compressor de façon à ce que Batch Monitor s’ouvre automatiquement lorsque vous soumettez un lot. Pour plus d’informations, consultez la section « Configuration des préférences de Compressor » à la page 39. Batch Monitor affiche l’état de tous les lots soumis et notamment leur nom et d’autres informations. Vous pouvez visualiser des rapports sur les tâches réussies ou échouées dans Batch Monitor ou la fenêtre Historique. Pour plus d’informations sur les contrôles et les réglages de Batch Monitor, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor.Chapitre 3 Interface de Compressor 71 Fenêtres Droplet Vous pouvez enregistrer un ou plusieurs réglages ou groupes de réglages dans une Droplet, un préréglage autonome, intégré dans une application glisser-déposer et enregistré en tant qu’icône. Vous pouvez ensuite transcoder les fichiers multimédia sources (sans même ouvrir Compressor) en les faisant tout simplement glisser sur une icône Droplet. Consultez le chapitre 25, « Utilisation de droplets », à la page 337 pour plus d’informations sur la création et l’utilisation de Droplets. Vous pouvez ouvrir n’importe quelle Droplet et afficher sa fenêtre pour voir tous les détails la concernant. Pour ouvrir une fenêtre Droplet : m Double-cliquez sur une icône Droplet. Pour plus d’informations sur les contrôles et réglages de la fenêtre Droplet, consultez la section « À propos de la fenêtre Droplet » à la page 338. Faites glisser les fichiers multimédia sources sélectionnés dans une Droplet pour les transcoder.72 Chapitre 3 Interface de Compressor À propos du changement des valeurs et des entrées de timecode Compressor propose plusieurs types de méthodes de saisie de valeurs. La plupart ont des fonctions permettant de simplifier la modification des champs de valeur ou de timecode. Utilisation des curseurs de valeur Deux méthodes sont utilisées pour saisir des valeurs numériques générales : les curseurs traditionnels avec champs d’entrée numérique séparés, qui allient le curseur et le champ d’entrée numérique. Les curseurs de valeur permettent de saisir un nombre spécifique dans le champ de valeur ou de faire glisser le pointeur dans le champ pour définir une valeur. Vous pouvez les utiliser en même temps qu’une touche de modification pour procéder à des modifications de valeurs importantes, réduites ou normales. Faire glisser le pointeur dans la partie centrale (où se trouve le nombre) fonctionne de la même façon qu’un curseur ordinaire : faire glisser vers la droite augmente la valeur et faire glisser vers la gauche réduit la valeur. De plus, vous pouvez cliquer sur la flèche gauche ou droite pour modifier la valeur d’un cran à la fois. Vous pouvez également double-cliquer sur le nombre lui-même et saisir une nouvelle valeur dans le champ de valeur. Pour modifier les valeurs d’incréments normaux, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le pointeur vers la gauche ou la droite dans le champ de valeur. m Cliquez sur la flèche de gauche pour réduire la valeur et sur la flèche de droite pour l’augmenter. m Si vous disposez d’une souris à trois boutons avec molette de défilement, cliquez dans le champ de valeur et utilisez la molette de la souris. Pour modifier les valeurs de façon précise, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le champ de valeur en maintenant la touche Option enfoncée. m Maintenez la touche Option enfoncée et cliquez sur la flèche de gauche pour réduire la valeur et sur la flèche de droite pour l’augmenter. m Si vous disposez d’une souris à molette de défilement, utilisez-la dans le champ de valeur tout en maintenant la touche Option enfoncée. Curseur de valeur avec curseur et champ d’entrée numérique combinés Curseur et champ d’entrée numérique séparésChapitre 3 Interface de Compressor 73 Pour modifier les valeurs de façon moins précise, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le champ de valeur en maintenant la touche Maj enfoncée. m Maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez sur la flèche de gauche pour réduire la valeur et sur la flèche de droite pour l’augmenter. m Si vous disposez d’une souris à molette de défilement, utilisez-la dans le champ valeur tout en maintenant la touche Maj enfoncée. Lorsqu’un curseur ou un champ de valeur est actif (mis en surbrillance), appuyez sur la touche Tab pour passer au champ suivant. Utilisation des curseurs de valeur de timecode Compressor utilise des curseurs de valeur de timecode pour tous les champs de timecode. Outre la possibilité de saisir directement des valeurs de timecode, vous pouvez « faire défiler » le timecode par glissement. Si vous positionnez le pointeur sur un segment de timecode, de petites flèches apparaissent au-dessus et en dessous de ce segment. Vous pouvez faire glisser le pointeur vers le haut ou vers la droite pour augmenter la valeur de ce segment (les valeurs des segments de gauche augmentent également si votre glissement dépasse la valeur maximale). En faisant glisser le curseur vers la gauche, la valeur est réduite. Vous pouvez maintenir la touche Option enfoncée pour faire des modifications de valeur plus lentes ou utiliser la touche Maj pour des modifications plus rapides. Vous pouvez également cliquer sur les flèches haut et bas de chaque côté de la valeur de timecode ou appuyer sur les touches Flèche vers le haut et Flèche vers le bas du clavier pour augmenter ou réduire la valeur de timecode. Vous pouvez contrôler le segment affecté par les flèches haut et bas en sélectionnant un segment, afin de faire apparaître un signe d’insertion en dessous du segment. Vous pouvez également utiliser les flèches gauche et droite du clavier pour sélectionner d’autres segments.74 Chapitre 3 Interface de Compressor Raccourcis clavier généraux de Compressor Commande clavier Fonction Passe la fenêtre Inspecteur au premier plan. Passe la fenêtre Historique au premier plan. Passe la fenêtre Preview au premier plan. Passe l’onglet Réglages au premier plan. Passe l’onglet Destinations au premier plan. Enregistre le lot actuel. Enregistre le lot actuel comme nouveau lot. Crée un nouveau lot sans nom. Ouvre un lot enregistré. Ouvre la fenêtre Préférences. Importe une ressource source pour créer une nouvelle tâche dans le lot. Crée une nouvelle tâche de groupe de son Surround dans le lot. Soumet le lot actuel. Envoie un lot à partir d’une Droplet ouverte. Supprime un élément sélectionné de la fenêtre Lot, Preview ou Destinations. Permet de se déplacer vers le haut dans les listes Lot, Destinations, Réglages et Filtres. Permet de se déplacer vers le bas dans les listes Lot, Destinations, Réglages et Filtres. Permet de passer d’un champ de texte à un autre dans toutes les sous-fenêtres. Ouvre la zone de dialogue « Monter le stockage du cluster ». Ouvre l’Aide Compressor. option I 1 2 3 4 S Maj S N O , l Maj I option S retour suppr. Maj M Maj ? Chapitre 3 Interface de Compressor 75 Raccourcis clavier de la fenêtre Preview Commande clavier Fonction Démarre une animation arrière rapide. Démarre une animation avant rapide. Lecture arrière du plan image par image. Lecture avant du plan image par image. Démarre ou arrête la lecture d’un plan. Ajoute ou supprime un marqueur. Lorsque la tête de lecture se trouve sur un marqueur, ouvre la zone de dialogue Modifier le marqueur. Définit un point d’entrée pour le plan. Définit un point de sortie pour le plan. J L espace M E l O4 77 4 Importation de fichiers multimédia sources La première étape du processus de transcodage dans Compressor consiste à importer au moins un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. L’importation d’un ou plusieurs fichiers multimédia sources dans un lot crée des tâches (une par fichier multimédia source). Il s’agit de la première étape pour pouvoir transcoder les fichiers multimédia sources en fichiers de sortie souhaités. Vous pouvez importer des fichiers multimédia sources pour créer des tâches à partir de n’importe quel dossier auquel vous avez accès. Compressor prend en charge une large gamme de formats multimédia sources allant des formats QuickTime les plus populaires au Dolby Digital Professional (AC-3), en passant par le MPEG-1, le MPEG-2 et le MPEG-4. Consultez la section « Ajout de fichiers multimédia sources à un lot pour créer des tâches » à la page 79 pour de plus amples informations. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la fenêtre Lot (p. 78)  Ajout de fichiers multimédia sources à un lot pour créer des tâches (p. 79)  Utilisation de l’Inspecteur avec des fichiers multimédia sources (p. 87)  Astuces pour l’importation de fichiers multimédia sources (p. 90)78 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources À propos de la fenêtre Lot La fenêtre Lot permet de centraliser l’organisation des tâches de transcodage et d’attribuer rapidement des réglages. Lorsque vous ouvrez Compressor pour la première fois, une fenêtre Lot sans nom apparaît. Imaginez les lots comme des documents pouvant être enregistrés, fermés puis ouverts de nouveau. Utilisez la barre de menus située en haut de la fenêtre Lot pour ouvrir toutes les autres fenêtres de tâche. Informations générales sur la fenêtre Lot Les lots sont le cœur même de votre flux de production Compressor et c’est dans la fenêtre Lot que vous traitez les lots. Cette fenêtre prend en charge l’ouverture de plusieurs lots à la fois et les affiche dans des onglets séparés. Pour créer un nouveau lot : m Choisissez Fichier > Nouveau lot (ou appuyez sur Commande + N). Un nouveau lot sans nom est ajouté à la fenêtre. Consultez la section « Enregistrement et ouverture d’un lot » à la page 125 pour en savoir plus sur les fichiers de lot. Vous pouvez même ouvrir plusieurs fenêtres Lot, contenant chacune un lot différent en faisant glisser un onglet de lot dans un nouvel emplacement. Consultez la section « À propos des onglets » à la page 49 pour en savoir plus sur le déplacement d’onglets par glisser-déposer pour ouvrir ou fermer des fenêtres de lot. Zone Tâches Barre d’outils Onglets Lot État du lot Bouton d’envoi de lot Bouton « Afficher/Masquer la barre d’outils » Nom du lot actuellement sélectionné Chaque onglet correspond à un lot différent L’onglet du nouveau lotChapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 79 La fenêtre Lot comprend un bouton Soumettre, situé dans le coin inférieur droit, que vous pouvez utiliser pour commencer le transcodage du lot actuellement sélectionné. Le coin inférieur gauche affiche l’état du lot actuel (le nombre de tâches qu’il contient et s’il a été soumis). À propos de la barre d’outils de la fenêtre Lot Dans la partie supérieure de la fenêtre Lot se trouve une barre d’outils personnalisable. Vous pouvez choisir de l’afficher ou de la masquer en cliquant sur le bouton situé dans le coin supérieur droit de la fenêtre. Vous disposez d’un large choix d’éléments à intégrer à la barre d’outils, tels que des éléments permettant d’ouvrir, d’enregistrer et de fermer un lot. Pour plus de détails sur les éléments que vous pouvez ajouter et la façon de procéder, consultez la section « Personnalisation de la barre d’outils » à la page 52. Ajout de fichiers multimédia sources à un lot pour créer des tâches Vous devez importer les fichiers multimédia sources dans le lot de la fenêtre Lot avant de pouvoir leur ajouter tout réglage de transcodage. Lorsqu’ils sont importés dans un lot, les fichiers multimédia sources créent une tâche (première étape pour le transcodage des fichiers). Il existe quelques méthodes spéciales à utiliser lors de l’importation des fichiers multimédia sources avec son Surround. Bouton « Afficher/Masquer la barre d’outils » (la barre d’outils est cachée dans cet exemple)80 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources Ajout de fichiers multimédia sources standard aux lots Vous trouverez ci-après les instructions d’ajout de fichiers multimédia sources standard (n’utilisant pas le son Surround) à un lot. Pour ajouter des fichiers multimédia sources à un lot : 1 Ouvrez Compressor. La fenêtre Lot s’ouvre avec un onglet de lot vide intitulé Sans titre. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Tâche > « Nouvelle tâche avec fichier » (ou appuyez sur Commande + I), naviguez jusqu’au dossier de fichiers multimédia souhaité, sélectionnez un ou plusieurs fichiers multimédia sources, puis cliquez sur Ouvrir. Remarque : choisissez Tâche > « Nouvelle tâche avec fichiers son Surround » (ou appuyez sur Commande + Maj + I) pour créer une tâche utilisant un ensemble de fichiers audio pour une sortie son Surround. Consultez la section « Ajout de fichiers multimédia sources avec son Surround aux lots » à la page 83 pour obtenir plus d’informations.  Cliquez sur le bouton « Ajouter fichier » (dans la barre d’outils Lot, s’il est visible), naviguez jusqu’au dossier de fichiers multimédia souhaité, sélectionnez un ou plusieurs fichiers multimédia sources, puis cliquez sur Ouvrir.  Cliquez sur une zone vide du lot tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Nouvelle tâche avec fichier » dans le menu contextuel. Vous pouvez alors naviguer vers le dossier de fichiers multimédia souhaité, sélectionner un ou plusieurs fichiers multimédia sources, puis cliquer sur Ouvrir. Onglet lot sans titre Zone de lot vide contenant une tâche fictiveChapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 81  Ouvrez votre dossier de fichiers multimédia sources et faites glisser un ou plusieurs fichiers dans le lot. Remarque : vous pouvez combiner les étapes précédentes en sélectionnant tous les fichiers multimédia sources que vous souhaitez transcoder avant d’ouvrir Compressor, puis en les faisant glisser sur l’icône de l’application Compressor. Compressor s’ouvre alors et ajoute en même temps les fichiers multimédia au lot sans titre par défaut. 3 Enregistrez le lot au moyen de l’une des méthodes suivantes :  Choisissez Fichier > Enregistrer sous.  Appuyez sur Commande + Maj + S. 4 Saisissez un nom pour le lot et choisissez, dans la zone de dialogue qui apparaît, l’emplacement dans lequel vous voulez l’enregistrer. Cliquez sur Enregistrer une fois terminé. L’onglet de la fenêtre Lot change pour correspondre au nom du fichier. Remarque : si vos préférences de Finder sont réglées pour afficher les extensions, l’extension « .compressor » apparaît dans l’onglet à côté du nom. Vous n’avez aucune obligation de nommer et d’enregistrer vos lots ; il est parfois préfé- rable de ne pas le faire par souci de rapidité. Cependant, lorsque vous nommez et enregistrez un lot, il est plus facile par la suite d’y revenir et de le soumettre à nouveau si les fichiers de sortie ne correspondent pas à vos attentes ou si vos besoins ont changé. Cela permet également de savoir plus facilement ce qui se trouve dans la fenêtre Historique et dans Batch Monitor si vous soumettez plusieurs lots en peu de temps. 82 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources Le lot contient maintenant vos fichiers multimédia sélectionnés, chacun dans sa propre tâche. Les fichiers multimédia sources à contenu vidéo comprennent également une vignette et un curseur que vous pouvez utiliser pour parcourir la vidéo. Vous pouvez modifier le fichier multimédia source affecté à une tâche. Pour modifier le fichier multimédia source affecté à une tâche : 1 Sélectionnez la tâche dont vous souhaitez modifier le fichier multimédia source. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Tâche > Source > Fichier, naviguez jusqu’au dossier de fichiers multimédia souhaité, sélectionnez un ou plusieurs fichiers multimédia sources, puis cliquez sur Ouvrir.  Cliquez sur la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez Source dans le menu contextuel. Vous pouvez alors naviguer vers le dossier de fichiers multimédia souhaité, sélectionner un ou plusieurs fichiers multimédia sources, puis cliquer sur Ouvrir.  Faites glisser un nouveau fichier multimédia source dans la tâche. Toutes les cibles déjà configurées sont conservées et sont maintenant appliquées au nouveau fichier multimédia source. Vous pouvez également supprimer un fichier multimédia source d’une tâche si nécessaire. Pour supprimer un fichier multimédia source d’une tâche : m Cliquez sur la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez Effacer la source dans le menu contextuel. Pour supprimer une tâche d’un lot, procédez de l’une des manières suivantes : m Sélectionnez la tâche et appuyez sur la touche de suppression. m Cliquez sur une partie vide du lot tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Supprimer toutes les tâches » dans le menu contextuel. Faites glisser ce curseur pour parcourir les images des fichiers vidéo. Cliquez à n’importe quel endroit de la tâche pour voir les attributs du fichier dans la fenêtre Inspecteur. Chaque fichier multimédia source crée une tâche. Les cibles de cette tâche apparaissent à cet endroit.Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 83 Ces tâches sont maintenant prêtes à recevoir une nouvelle cible. Les cibles comprennent les réglages et destinations nécessaires pour en faire une tâche que vous pouvez soumettre au transcodage. Consultez le chapitre 6, « Finalisation de tâches et soumission de lots », à la page 109 pour de plus amples informations sur l’ajout de cibles aux tâches. Lisez également le chapitre 5, « Création, aperçu et modification des réglages », à la page 93 pour apprendre comment créer vos propres réglages. Ajout de fichiers multimédia sources avec son Surround aux lots Il existe deux méthodes permettant d’ajouter des fichiers audio à un lot pour créer une tâche avec son Surround : la méthode automatique, qui s’appuie sur le nom de fichier pour mapper les fichiers audio sur les canaux audio appropriés, et la méthode manuelle qui vous permet d’affecter manuellement les fichiers audio aux canaux. Chaque méthode produit une tâche à laquelle vous pouvez ajouter un réglage prenant en charge les sorties audio Surround, comme le Dolby Digital Professional, l’AIFF et d’autres codecs audio du format de sortie de séquence QuickTime. Important : certains formats de sortie ont plusieurs configurations pour les canaux audio Surround. Veillez à connaître la configuration requise par le périphérique de lecture souhaité. Par exemple, le format de sortie AIFF propose quatre configurations différentes pour les sorties audio 5.1 (6 canaux), la différence provenant de l’ordre des canaux. Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode automatique) Compressor offre des techniques rationalisées d’affectation de canaux, qui vous permettent de gagner du temps. Pour afficher des fichiers à des canaux Surround avec des codes d’identificateur de canal : 1 Ajoutez le code d’identificateur du canal Surround cible au nom de chaque fichier audio source. Reportez-vous au tableau ci-dessous pour la liste des codes d’identificateur de canal appropriés. Affectation de canaux Code d’identificateur de canal Canal avant gauche -G Canal avant droit -D Canal avant central -C Canal Surround gauche -Gs Canal Surround droit -Ds Canal Surround central -S Canal basse fréquence (subwoofer, LFE) -LFE84 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources Par exemple, pour affecter un fichier AIFF au canal Surround gauche, renommez le fichier comme suit nomdefichier-Gs.aiff (nomdefichier représentant le nom de votre fichier). Remarque : Mac OS X peut rajouter une extension de fichier de type .aiff. Cela n’interfère pas avec la méthode d’affectation de ce canal. Cette procédure ne fonctionne que lorsque vous glissez-déposez des fichiers dans la fenêtre Lot. Si vous faites glisser les fichiers sur l’icône de l’application Compressor, ils apparaissent comme fichiers sources séparés, chacun dans sa propre tâche. Remarque : si vous créez des flux audio Surround Dolby Digital Professional (AC-3), vous n’utiliserez pas immédiatement tous les canaux répertoriés dans le tableau. Consultez la section « Réglages de l’onglet Audio » à la page 141 pour un schéma des modes de codage audio Dolby. 2 Faites glisser vers la fenêtre Lot les fichiers audio source renommés. Si les conditions suivantes sont réunies, Compressor réduit automatiquement le groupe entier de fichiers en ce qui apparaît comme un fichier multimédia source Surround unique dans la fenêtre Lot :  Les fichiers du groupe doivent être nommés correctement (voir tableau ci-dessus).  Le nombre total de fichiers du groupe doit être inférieur à sept. Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle) Suivez ces étapes pour utiliser la méthode manuelle d’affectation de fichiers audio individuels aux canaux audio Surround. Pour affecter manuellement des fichiers audio source aux canaux d’un flux audio Surround : 1 Pour importer les fichiers audio source, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton « Ajouter son Surround » dans la fenêtre Lot.  Choisissez Tâche > « Nouvelle tâche avec groupe Surround » (ou appuyez sur Commande + Maj + I).  Cliquez dans le lot tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Nouvelle tâche avec groupe Surround » dans le menu contextuel. L’interface d’affectation des canaux s’ouvre.Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 85 2 Effectuez l’une des opérations suivantes pour affecter un fichier audio source à un canal particulier.  Faites glisser le fichier audio source du Finder vers l’icône d’un canal spécifique (par exemple « G »).  Cliquez sur l’icône d’un canal spécifique (par exemple « L ») et utilisez la zone de dialogue Ouvrir afin de localiser le fichier audio source destiné à ce canal. Le fichier est désormais affecté au canal « G » (avant gauche). 3 Répétez l’étape 2 pour chacun des fichiers audio source que vous prévoyez d’inclure dans le flux Surround. Remarque : si vous créez des flux audio Surround Dolby Digital Professional (AC-3), vous n’utiliserez pas immédiatement tous les canaux répertoriés dans le tableau. Consultez la section « Réglages de l’onglet Audio » à la page 141 pour un schéma des modes de codage audio Dolby. 4 Une fois que vous avez terminé l’ajout des fichiers audio source à l’interface d’affectation des canaux, cliquez sur OK. Le groupe de fichiers Surround apparaît comme une tâche unique de fichier multimé- dia source Surround dans la fenêtre Lot.86 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources À propos des tâches audio Surround Lorsque vous avez créé une tâche audio Surround, la fenêtre Lot affiche l’icône de son Surround dans la vignette du fichier multimédia source et la fenêtre Inspecteur affiche les canaux et les fichiers correspondants. Vous pouvez modifier n’importe quelle affectation de fichier dans la fenêtre Inspecteur. Pour modifier l’affectation d’un fichier audio Surround : 1 Cliquez sur l’icône de haut-parleur du canal que vous voulez modifier. Une zone de dialogue de sélection de fichiers s’ouvre. 2 Localisez le fichier à affecter à ce canal et cliquez sur Ouvrir. Pour des informations sur la création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional, consultez le chapitre 8, « Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional », à la page 139. Consultez le Manuel de l’utilisateur de Soundtrack Pro pour obtenir des informations détaillées sur la création de fichiers audio Surround. Si vous prévoyez de créer des DVD à l’aide de DVD Studio Pro, consultez le Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro pour plus d’informations sur le flux de production pour la création de DVD. Cliquez sur l’icône d’un canal pour changer le fichier qui lui est affecté.Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 87 Utilisation de l’Inspecteur avec des fichiers multimédia sources Lorsque vous sélectionnez une tâche de lot, la fenêtre Inspecteur affiche des informations au sujet du fichier multimédia source de la tâche. La fenêtre Inspecteur comprend deux onglets : Attributs A/N et Informations supplémentaires. Onglet Attributs A/N L’onglet Attributs A/N contient des informations générales sur le fichier multimédia source et se divise en trois parties.  Informations de fichier : cette section indique le nom du fichier, son emplacement et son format.  Informations vidéo : cette partie, s’il y a lieu, affiche toutes les informations du fichier concernant la vidéo. Cela comprend la dimension de l’image, la fréquence d’images et les informations de timecode.  Informations audio : cette partie, s’il y a lieu, affiche toutes les informations du fichier concernant l’audio. Cela comprend la taille d’échantillon et la fréquence d’échantillonnage.88 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources Onglet informations supplémentaires L’onglet Informations supplémentaires vous permet de visualiser et de modifier divers éléments de métadonnées ayant pu être ajoutés dans d’autres applications telles que Final Cut Pro ou QuickTime. Cela inclut la possibilité d’associer un fichier de sous-titres codés au fichier. Pour associer un fichier de sous-titres codés à un fichier multimédia source : 1 Cliquez sur la tâche pour afficher les attributs du fichier dans la fenêtre de l’Inspecteur. 2 Cliquez sur l’onglet des informations complémentaires. 3 Cliquez sur Choisir, localisez le fichier de sous-titres codés (un fichier au format de soustitres codés Scenarist portant généralement l’extension « .scc »), puis cliquez sur Ouvrir. Remarque : les données de sous-titres codés sont prises en charge par les formats de sortie H.264 pour appareils Apple, MPEG-2 et séquence QuickTime. Suivant le format de sortie de la cible de la tâche, Compressor applique le fichier de sous-titres codés aux fichiers multimédia de sortie.  Pour les sorties QuickTime : Compressor ajoute le fichier de sous-titres codés comme piste de sous-titres codés au fichier de sortie QuickTime. Vous pouvez visualiser les sous-titres codés à l’aide du lecteur QuickTime (version 7.2 ou ultérieure).  Pour les sorties de flux élémentaire MPEG-2 : Compressor incorpore les données de soustitres codés à un flux vidéo élémentaire MPEG-2 pour qu’elles puissent être utilisées pour la création de DVD. DVD Studio Pro retient ces données de sous-titres codés lorsque le flux vidéo est utilisé sur une piste dans un projet DVD NTSC de définition standard. Vous pouvez utiliser Apple DVD Player pour lire les fichiers de construction de DVD Studio Pro et vérifier que les données de sous-titres codés sont bien présentes.Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 89  Pour les sorties de flux de transport et de programmation MPEG-2 : Compressor incorpore les données de sous-titres codés aux flux de programmation et de transport MPEG-2 à l’aide du protocole EIA-708 ATSC. Important : les valeurs de timecode du fichier de sous-titres codés doivent être directement liées au timecode du fichier multimédia source. Vous pouvez ouvrir le fichier de sous-titres codés dans TextEdit pour voir les valeurs de timecode qu’il contient (le texte proprement dit est codé et n’est pas lisible de cette façon). Pour ajouter une annotation : 1 Cliquez sur la tâche pour afficher les attributs du fichier dans la fenêtre de l’Inspecteur. 2 Cliquez sur l’onglet des informations supplémentaires. 3 Utilisez le menu local « Ajouter une annotation » pour choisir le type d’annotation. 4 Double-cliquez sur le champ de valeur correspondant et saisissez le texte d’annotation.90 Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources Remarque : cette fonctionnalité Ajouter annotation est prise en charge par les formats de sortie H.264 pour DVD Studio Pro, H.264 pour appareils Apple, MP3 et séquence QuickTime. Astuces pour l’importation de fichiers multimédia sources Voici quelques astuces complémentaires pour l’importation de fichiers multimédia sources. Fichiers sources hautement compressés Il est fortement recommandé de ne pas utiliser de fichiers sources hautement compressés, comme les fichiers MPEG, en guise de fichiers sources, car ils peuvent engendrer des artefacts indésirables dans la vidéo encodée. Séquences QuickTime de référence et traitement distribué À proprement dit, seules les séquences QuickTime (et non les séquences QuickTime de référence) sont prises en charge pour le traitement distribué. Si vous soumettez une séquence de référence en vue d’un traitement distribué, assurez-vous alors que les fichiers média spécifiés dans ladite séquence sont bel et bien disponibles à chacun des nœuds de cluster Apple Qmaster. En d’autres termes, placez les données dans le volume partagé (du stockage de cluster). Pour plus d’informations, consultez le guide Configuration du traitement distribué. Importation de fichiers MPEG-2 Lorsque vous importez un fichier MPEG-2, Compressor doit analyser le fichier avant que vous ne puissiez le lire dans la fenêtre Preview. L’analyse du fichier implique la détermination de sa structure d’images et d’autres informations nécessaires le concernant. Comme la structure d’images peut varier à travers le fichier, Compressor doit analyser l’intégralité du fichier, ce qui peut prendre plusieurs minutes pour les fichiers les plus longs. Cela n’arrive pas avec les fichiers élémentaires MPEG-2 encodés à l’aide de Compressor lorsque la case « Ajouter les métadonnées DVD Studio Pro » est cochée. Consultez la section « Onglet Compléments » à la page 211 pour obtenir plus d’informations. À propos des fichiers multimédia sources Dolby Digital Professional Vous pouvez utiliser des fichiers audio AC-3 Dolby Digital Professional comme fichiers multimédia sources pour vos tâches. Il peut y avoir deux raisons à cela :  Pour tester un fichier que vous venez d’encoder. Puisque vous ne pouvez pas prévisualiser les réglages de sortie Dolby Digital Professional, l’importation d’un fichier encodé dans une tâche vous permet de le lire et d’en vérifier les réglages.  Pour convertir un fichier audio Dolby Digital dans un autre format. Puisque tous les lecteurs multimédia ne sont pas équipés de décodeurs Dolby Digital, vous pouvez avoir besoin de transcoder le fichier dans un autre format.Chapitre 4 Importation de fichiers multimédia sources 91 Compressor comprend un décodeur Dolby Digital qu’il utilise chaque fois que vous lisez ou transcodez des fichiers audio Dolby Digital. Cela vous permet de vérifier les réglages de sortie Dolby Digital Professional d’un fichier préalablement encodé sur votre système sans devoir recourir à un décodeur Dolby Digital externe. Pour entendre le son Surround, il vous faut un périphérique audio Surround connecté à la sortie USB ou FireWire de votre ordinateur. L’audio est sous-mixé dans deux canaux si vous le lisez à l’aide des haut-parleurs stéréo de votre système. Important : la sortie audio étant déjà décodée sans être au format Dolby Digital, il est impossible d’utiliser la sortie optique pour lire les fichiers Dolby Digital à partir de Compressor. ? Astuce : ajoutez une extension « .ac3 » au nom de fichier si Compressor ne vous permet pas de l’ajouter à une tâche. Valeurs automatiques et fichiers QuickTime non standard Compressor utilise plusieurs tactiques pour déterminer les valeurs appropriées des réglages en mode Automatique. Dans la plupart des cas, les fichiers QuickTime contiennent des métadonnées qui spécifient les nombreux attributs du fichier, comme la fré- quence d’images et la dimension de l’image. Dans certains cas, les métadonnées ne sont pas présentes, ce qui oblige Compressor à essayer de déterminer ces informations. Il arrive également que ces métadonnées soient incorrectes et entraînent Compressor à générer des valeurs incorrectes pour les réglages en mode Automatique. De plus, certains fichiers QuickTime utilisent des réglages non standard qui obligent Compressor à choisir une valeur automatique qui n’est pas forcément appropriée. C’est pour toutes ces raisons qu’il vaut mieux utiliser les Inspecteurs pour vérifier les valeurs des réglages en mode Automatique. Consultez la section « À propos des réglages automatiques » à la page 58 pour obtenir plus d’informations.5 93 5 Création, aperçu et modification des réglages Un réglage est une combinaison d’attributs de transcodage, comme le format de sortie, les filtres et les paramètres géométriques, que vous appliquez au fichier multimédia source pendant le processus de transcodage. Avant de pouvoir transcoder un fichier multimédia source, vous devez au moins lui associer un réglage. Lorsqu’un fichier multimédia source se trouve dans la fenêtre Lot, vous pouvez soit sélectionner un réglage préexistant, soit créer un réglage personnalisé à l’aide de l’onglet Réglages. Une fois que vous disposez de tous les réglages dont vous pensez avoir besoin, il n’est pas nécessaire d’ouvrir à nouveau l’onglet Réglages. Vous pouvez en effet sélectionner les réglages directement dans la fenêtre Lot. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de l’onglet Réglages (p. 94)  Utilisation de l’Inspecteur avec les réglages (p. 98)  Duplication des réglages (p. 99)  Création d’un réglage entièrement nouveau (p. 100)  Aperçu d’un réglage (p. 102)  Suppression de réglages (p. 104)  Création de groupes de réglages (p. 104)  Distribution et partage de réglages (p. 106)  Exemple : Création de réglages et de groupes personnalisés pour un DVD (p. 106) Remarque : un réglage est simplement un type de préréglage Compressor. Vous pouvez également créer, modifier, enregistrer ou supprimer des préréglages de destination. Pour en savoir plus sur les destinations, reportez-vous à la section « Création et changement de destinations » à la page 325. 94 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages À propos de l’onglet Réglages L’onglet Réglages vous permet de gérer vos réglages. Conjointement avec la fenêtre Inspecteur, l’onglet Réglages fournit également des détails concernant tous les réglages, avec accès facile aux commandes de transcodage courantes. L’onglet Réglages (utilisé conjointement avec la fenêtre Inspecteur) sert à créer, modifier ou supprimer des réglages et à créer des dossiers de groupe destinés aux réglages multiples. Il permet également de créer des droplets. L’onglet Réglages contient la liste des réglages existants et les boutons nécessaires à l’ajout, à la suppression et à la duplication d’un réglage, ainsi qu’à la création de groupes et de droplets. Boutons de l’onglet Réglages Les boutons suivants sont situés dans le haut de l’onglet Réglages.  Créer un groupe de réglage : cette option crée un dossier pour grouper des réglages existants. Utilisez ce bouton comme un moyen d’organiser vos réglages dans un certain ordre logique, afin de conserver un onglet Réglages facile à parcourir. Une fois les réglages créés, vous pouvez affecter un groupe entier de réglages à un fichier multimédia source (en le faisant glisser sur le fichier source dans la fenêtre Lot), ou vous pouvez créer une droplet contenant plusieurs réglages. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations. Cliquez sur les triangles d’affichage pour afficher ou masquer le contenu d’un groupe de réglages. Enregistrer la sélection comme droplet Créer un groupe de réglage Bouton « Dupliquer le réglage sélectionné » Bouton « Supprimer les réglages sélectionnés » Liste Réglages Bouton « Créer un réglage » Exemple de réglageChapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 95  Enregistrer la sélection comme droplet : cliquez pour créer une droplet à partir d’un réglage ou d’un groupe de réglages existant. Les droplets permettent de transcoder un fichier de données en faisant glisser un ou plusieurs fichiers de données source sur l’icône de la droplet. Une fois que vous avez sélectionné votre réglage ou votre groupe de réglages et cliqué sur le bouton « Enregistrer la sélection comme droplet », la zone de dialogue Enregistrer vous invite à attribuer un nom à votre droplet, à choisir un emplacement où l’enregistrer ainsi qu’un dossier de destination pour les fichiers multimédias de sortie pertinents. Lorsque toutes ces opérations ont été effectuées, votre droplet est prête et vous pouvez faire glisser sur son icône autant de fichiers que vous le souhaitez. Consultez le chapitre 25, « Utilisation de droplets », à la page 337 pour plus d’informations sur les droplets.  Dupliquer le réglage sélectionné : cliquez sur cette option pour dupliquer un réglage sélectionné dans l’onglet Réglages. Le bouton Dupliquer copie dans l’onglet Réglages exactement les paramètres du réglage actuellement sélectionné. Au lieu de créer un réglage à partir d’un brouillon, utilisez cette fonction pour en créer un à partir d’un réglage préexistant, que vous pouvez ensuite paramétrer selon vos besoins.  Créer un réglage (+) : cette option ajoute un nouveau réglage à l’onglet Réglages. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, une zone de dialogue apparaît pour vous permettre de choisir le format du fichier de sortie (H.264 pour les appareils Apple, MPEG-2, MPEG-4, etc.).  Supprimer les réglages sélectionnés (–) : cette option supprime un réglage de l’onglet Réglages. Aucune confirmation ne vous est demandée, soyez donc sûr de vouloir supprimer le réglage avant de cliquer sur ce bouton. Remarque : il n’est pas possible de supprimer les réglages Apple.96 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages Liste Réglages Lorsque vous ouvrez l’onglet Réglages pour la première fois, il contient un jeu de réglages (Apple) préexistants fournis avec Compressor. L’onglet Réglages affiche le nom et la description de tous les réglages et groupes existants stockés sur votre ordinateur. De nouveaux réglages apparaissent dans le dossier de groupe Personnalisé avec le nom par défaut « Sans titre ___ », où « ___ » est le format de fichier que vous avez choisi dans le menu local (+). Il est judicieux de remplacer le nom du réglage par une appellation plus significative, par exemple le nom du réglage ou de la méthode de distribution associée au réglage. Cliquez sur le réglage dans l’onglet Réglages pour l’ouvrir dans la fenêtre Inspecteur. Groupe de réglages Apple et ses sous-groupes Nouveau réglage « Sans titre » Cliquez sur un réglage pour l’afficher dans la fenêtre Inspecteur. Saisissez le nom du réglage sélectionné et sa description dans la fenêtre Inspecteur.Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 97 Saisissez un nom dans le champ Nom de la fenêtre Inspecteur. Utilisez le champ Description pour saisir plus d’informations sur chaque réglage. Ces informations apparaissent uniquement dans l’onglet Réglages et peuvent vous aider à identifier vos fichiers lorsque vous disposez de nombreux réglages. L’organisation des réglages dans des dossiers de groupe est une autre des possibilités qui vous sont offertes. Pour cela, après avoir créé et nommé un dossier de groupe, faites-y glisser n’importe quel réglage personnalisé existant. Lorsque vous faites glisser un réglage sur un groupe, vous le supprimez de son emplacement courant. Vous pouvez également sélectionner des réglages individuels d’un groupe, puis les faire glisser sur un fichier multimédia source. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations. Sélection d’une cible Lorsque vous sélectionnez la cible d’un lot, son réglage apparaît immédiatement dans la fenêtre Inspecteur et le champ Nom indique « Cible sélectionnée ». Il s’agit d’une copie temporaire du réglage, mais pas du réglage en soi, ce qui vous permet d’y apporter des modifications temporaires, uniquement pour cet envoi du lot. Dans la fenêtre Lot, sélectionnez une cible pour afficher ses réglages dans la fenêtre Inspecteur. Le nom du réglage est affiché comme « Cible sélectionnée ». Cliquez sur le bouton Enregistrer sous afin d’enregistrer le nouveau réglage qui contiendra toutes les modifications apportées.98 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages Lorsque vous modifiez le réglage de la cible, le bouton Enregistrer sous en bas de la fenêtre Inspecteur devient actif. Cliquez sur Enregistrer sous afin d’attribuer un nouveau nom au réglage modifié. La copie enregistrée s’affiche dans l’onglet Réglages sous le nom Copie de Nom du réglage et devient immédiatement le réglage sélectionné dans l’onglet Réglages. Utilisation de l’Inspecteur avec les réglages La fenêtre Inspecteur contient les sous-fenêtres suivantes, lesquelles permettent de créer et de modifier tous les réglages liés à votre fichier de données multimédias de sortie, comme les filtres, la géométrie ou le format de sortie.  Sous-fenêtre Résumé : offre un résumé détaillé d’un réglage sélectionné. Consultez la section « Sous-fenêtre Résumé » à la page 61 pour de plus amples informations sur cette sous-fenêtre.  Sous-fenêtre Encodeur : permet de sélectionner un format de sortie de sortie et d’autres réglages audio et vidéo connexes. Consultez les sections spécifiques ci-dessous pour de plus amples informations sur les différentes sous-fenêtres Encodeur :  « À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder » à la page 134  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur Dolby Digital Professional » à la page 140  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur DV » à la page 157  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple » à la page 160  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour DVD Studio Pro » à la page 165  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images » à la page 174  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 » à la page 183  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 » à la page 198  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-4 » à la page 226  « À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder QuickTime » à la page 238  « À propos de la sous-fenêtre Encodeur Composants d’exportation au format QuickTime » à la page 255  Sous-fenêtre « Contrôles d’images » : permet de personnaliser les modifications relatives à la taille des images, à leur fréquence ou à la priorité de trame. (Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Utilisation des contrôles d’images » à la page 273.)  Sous-fenêtre Filtres : permet d’ajouter des filtres aux réglages afin d’améliorer la qualité des fichiers de sortie. (Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « À propos de la sous-fenêtre Filtres » à la page 260.)  Sous-fenêtre Géométrie : permet de rogner et de définir la taille du cadre du fichier de données multimédias de sortie. (Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Ajout de réglages de géométrie » à la page 287.)Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 99  Sous-fenêtre Actions : permet d’exécuter des scripts AppleScript et d’envoyer des notifications par message électronique. (Pour plus d’informations, reportez-vous à la section « Ajout d’actions à un réglage » à la page 297.) La fenêtre Inspecteur permet aussi d’attribuer un nom à vos réglages et d’ajouter des descriptions qui vous permettront ultérieurement de vous rappeler plus facilement des modifications personnalisées que vous avez effectuées. Duplication des réglages S’il existe un réglage qui contient des attributs que vous souhaitez utiliser dans un autre réglage, au lieu de créer un nouveau réglage, vous pouvez dupliquer le réglage existant et apporter les modifications nécessaires à la copie. La méthode la plus pratique pour créer des réglages personnalisés consiste à dupliquer un réglage prédéfini Apple et à adapter la copie de sorte qu’elle réponde à vos besoins. Pour dupliquer un réglage : 1 Sélectionnez sous l’onglet Réglages le réglage que vous souhaitez dupliquer. 2 Cliquez sur le bouton Dupliquer le réglage sélectionné. Un nouveau réglage apparaît dans le dossier Personnalisé et la mention Sans titre est ajoutée au début du nom original. 3 Sélectionnez le nouveau réglage dans le dossier Personnalisé. 4 Ouvrez les sous-fenêtres Inspecteur suivantes afin de modifier les éléments suivants :  Nom et description du réglage : permet de modifier le nom et la description du réglage de sorte que vous puissiez vous rappeler plus facilement pourquoi vous avez créé ce réglage personnalisé.  Sous-fenêtre Encodeur : permet de modifier le format de sortie et les codecs vidéo et audio, ainsi que les attributs qui y sont associés.  Sous-fenêtre Contrôles d’images : permet de changer les attributs souhaités dans la sous-fenêtre Contrôles d’images. Sélectionnez le réglage à dupliquer Cliquez sur le bouton « Dupliquer le réglage sélectionné » pour dupliquer le réglage sélectionné100 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages  Sous-fenêtre Filtres : permet la modification des attributs des filtres. Pour ajouter ou supprimer un filtre d’un réglage, cochez ou décochez respectivement la case située en regard du filtre concerné.  Sous-fenêtre Géométrie : permet de modifier n’importe quel attribut de la sous-fenê- tre Géométrie.  Sous-fenêtre Actions : permet de modifier n’importe quel attribut de la sous-fenêtre Actions. 5 Si vous avez modifié le réglage d’une façon ou d’une autre, vous pouvez effectuer l’une des opérations suivantes pour enregistrer les modifications :  Cliquez sur le bouton Enregistrer en bas de la fenêtre de l’Inspecteur afin d’enregistrer les modifications.  Essayez de sélectionner n’importe quel autre réglage. Une zone de dialogue vous demande si vous souhaitez enregistrer les attributs modifiés. Cliquez sur OK pour enregistrer les modifications, ou sur Revenir pour annuler les modifications et retourner à l’Inspecteur. Consultez la section « Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources » à la page 110 pour plus d’informations sur l’attribution de réglages. Création d’un réglage entièrement nouveau Si les réglages préexistants ne répondent pas à vos besoins en matière de transcodage ou que vous souhaitez simplement en ajouter de nouveaux, vous pouvez créer vos réglages. Remarque : la procédure recommandée pour créer des réglages personnalisés consiste à dupliquer un réglage prédéfini Apple, puis à adapter la copie de sorte qu’elle réponde à vos besoins. Pour en savoir plus sur la duplication de réglages, reportez-vous à la section « Duplication des réglages » à la page 99.Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 101 Pour créer un réglage : 1 Dans l’onglet Réglages, cliquez sur le bouton Ajouter (+), puis choisissez un format de sortie dans le menu local. Un nouveau réglage nommé Sans titre suivi du format de fichier de sortie (par exemple, Sans titre MPEG-2) apparaît dans le dossier Personnalisé de l’onglet Réglages. La fenêtre Inspecteur change également pour afficher les paramètres de ce réglage. Remarque : vous pouvez toujours changer le format du fichier de sortie de ce réglage dans la sous-fenêtre Encodeur de l’Inspecteur, mais prenez soin de changer le nom du réglage afin de refléter son format de fichier de sortie. Nouveau réglage sans titre102 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 2 Saisissez un nom et une description appropriés dans les champs Nom et Description de la fenêtre Inspecteur. 3 Configurez le réglage selon vos besoins dans la fenêtre Inspecteur. 4 Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer le réglage. Consultez la section « Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources » à la page 110 pour plus d’informations sur l’attribution de réglages. Remarque : il est possible de créer des groupes de réglages, que vous pouvez ensuite appliquer à un fichier de données multimédias en une seule étape. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations. Aperçu d’un réglage La fenêtre Preview de Compressor permet de voir les effets de votre réglage (par exemple, les filtres et le redimensionnement du cadre) et d’ajuster ces attributs pendant la prévisualisation du fichier de données multimédia en temps réel. Remarque : il n’est pas possible de prévisualiser un réglage seul. Il faut tout d’abord qu’il ait été affecté à une tâche avec un fichier multimédia source. Important : il n’est pas possible de prévisualiser les réglages des sous-fenêtres « Contrôles d’images » et Encodeur. Si vous souhaitez voir les effets de vos réglages dans ces deux sous-fenêtres, vous pouvez utiliser la fenêtre Preview pour sélectionner une petite partie du fichier multimédia source à transcoder, puis afficher le fichier de sortie pour voir les résultats. Consultez la section « Soumission d’un lot » à la page 120 pour plus d’informations. Pour visualiser votre réglage dans la fenêtre Preview : 1 Appliquez le réglage à une tâche faisant partie d’un lot. Consultez la section « Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources » à la page 110 pour plus d’informations. 2 Sélectionnez la cible avec le réglage que vous souhaitez prévisualiser dans la fenêtre Lot. 3 Procédez de l’une des façons suivantes :  Dans la fenêtre Lot, cliquez sur le réglage.  Cliquez sur le bouton Preview. Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 103 La première image du fichier multimédia source sélectionné s’affiche dans la fenêtre Preview et le titre du réglage sélectionné apparaît dans le menu local « Élément de lot ». La moitié gauche de l’écran affiche le fichier multimédia source sous sa forme originale (vue Source), alors que la moitié droite affiche l’image de sortie telle qu’elle apparaîtrait en lui appliquant les filtres et les paramètres de réglage sélectionnés (vue Sortie). 4 Le cas échéant, ajustez tous les paramètres de votre réglage pendant la prévisualisation du fichier de données multimédia dans la fenêtre Preview. Vue Source Vue Sortie Bouton de sélection Élément Menu local Élément Cette moitié de la fenêtre Preview montre les effets des modifications apportées dans la fenêtre Inspecteur. Apportez les modifications pendant la prévisualisation du fichier de données multimédias dans la fenêtre Preview. Sélectionnez l’élément que vous souhaitez modifier.104 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages Remarque : pour prévisualiser les effets de vos filtres sur votre fichier multimédia, prenez soin de sélectionner les filtres que vous souhaitez appliquer en cochant leur case respective dans la liste Filtres. Dans le cas contraire, les filtres non sélectionnés ne sont pas reconnus par la fenêtre Preview et ils n’entrent pas en compte dans les paramètres de transcodage de cette tâche. Consultez le chapitre 23, « Utilisation de la fenêtre Preview », à la page 303 pour plus d’informations sur la prévisualisation de vos réglages, et la section « À propos de la sous-fenêtre Filtres » à la page 260 pour plus d’informations sur les filtres. Suppression de réglages Pour supprimer des réglages personnalisés, cliquez sur le bouton « Supprimer le réglage sélectionné ». Remarque : il n’est pas possible de supprimer les réglages Apple. Pour supprimer un réglage : 1 Sélectionnez le réglage que vous souhaitez supprimer. 2 Cliquez sur le bouton « Supprimer le réglage sélectionné » (–) ou appuyez sur la touche Suppr. de votre clavier. Création de groupes de réglages La création d’un groupe de réglages permet d’associer rapidement plusieurs réglages à un fichier multimédia source. Pour créer un groupe de réglages : 1 Cliquez sur le bouton Grouper de l’onglet Réglages. Avertissement : aucun avertissement n’est affiché si vous supprimez un réglage, et cette opération est irréversible.Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 105 Un dossier nommé Sans titre apparaît sous l’onglet Réglages et la colonne Description indique 0 réglages. Vous ne pouvez pas modifier ce champ, qui affiche le nombre de réglages que le groupe contient. 2 Saisissez un nom de groupe pertinent dans le champ Nom de l’Inspecteur. 3 Sous l’onglet Réglages, faites glisser les réglages appropriés dans le dossier de groupe. Remarque : vous pouvez aussi créer des hiérarchies de groupes (c’est-à-dire d’autres groupes à l’intérieur des groupes). Pour ce faire, il suffit de faire glisser un dossier de groupe dans un autre dossier de groupe. Le champ Description indique le nombre de réglages contenus par le groupe. Après avoir placé au moins un réglage dans le dossier de groupe, cliquez sur le triangle situé à gauche du dossier pour afficher ou cacher les détails concernant le groupe de réglages. Enfin, pour connaître en détail les réglages que contient chaque groupe, sélectionnez-en un, puis consultez la sous-fenêtre Résumé de la fenêtre Inspecteur. Cliquez sur le bouton Grouper. Un nouveau groupe intitulé « sans titre » et contenant 0 réglages est créé. Tapez un nom pour le nouveau groupe. Ce groupe personnalisé contient trois autres groupes personnalisés disposant chacun de leurs propres réglages.106 Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages Remarque : vous pouvez également faire glisser les réglages d’un groupe vers un autre. Pour ajouter le même réglage à plusieurs groupes : 1 Sélectionnez le réglage. 2 Cliquez sur le bouton Dupliquer pour en créer une copie, puis renommez le réglage dupliqué. 3 Faites glisser le réglage dupliqué dans le dossier d’un autre groupe. Distribution et partage de réglages Les réglages préexistants et les nouveaux réglages sont stockés en tant que fichiers XML dans le dossier de départ /Utilisateurs/nom d’utilisateur/Bibliothèque/Application Support/Compressor et portent l’extension de fichier .setting. Vous pouvez distribuer et partager ces réglages en les plaçant dans le même emplacement dans le dossier principal de l’ordinateur sur lequel vous les distribuez. Vous pouvez aussi transférer ces fichiers au moyen de la méthode que vous utiliseriez pour distribuer tout autre fichier, c’est-à-dire en les envoyant par message électronique comme pièce jointe ou en les téléchargeant sur un serveur. Exemple : Création de réglages et de groupes personnalisés pour un DVD Dans cet exemple, vous travaillez sur un projet HD qui sera finalement enregistré sur un DVD HD et sur un DVD SD. Vous devez pour cela fournir d’abord les DVD SD contenant les rushes. Une méthode aisée pour ce faire consiste à créer deux groupes de réglages :  Réglages pour les rushes : ces réglages devraient comprendre un encodeur audio AIFF (étant donné que vous souhaitez une réalisation rapide et que l’espace disque ne posera probablement aucun problème) et un encodeur MPEG-2 dont la taille d’image SD utilise les réglages les plus rapides (puisque la qualité n’est pas votre pré- occupation première). Il pourrait aussi s’agir d’un encodeur HD si vous disposez d’un appareil vous permettant de lire facilement les DVD HD.  Réglages pour le disque final : ces réglages devraient comprendre un encodeur audio AC-3, un encodeur vidéo HD H.264 pour DVD et un encodeur MPEG-2 utilisant les contrôles d’images pour garantir une vidéo de sortie HD de qualité supérieure.  Vous devrez très probablement créer un troisième groupe de réglages portant le même nom que ce projet et contenant les deux groupes ci-dessus.Chapitre 5 Création, aperçu et modification des réglages 107 Pour créer les groupes destinés aux rushes et aux sorties finales : 1 Dans l’onglet Réglages, cliquez trois fois sur le bouton Grouper pour créer trois nouveaux groupes sans titre. 2 Sélectionnez le premier des nouveaux groupes et, à l’aide de la fenêtre Inspecteur, attribuez-lui le même nom que le projet. 3 Sélectionnez le deuxième des nouveaux groupes et nommez-le Rushes. 4 Sélectionnez le troisième des nouveaux groupes et nommez-le Disques finaux. 5 Dans l’onglet Réglages, faites glisser les groupes Rushes et Disques finaux vers le haut jusqu’à ce qu’une zone de couleur noire entoure le groupe portant le même nom que le projet, puis relâchez-les. Remarque : il est possible de sélectionner plusieurs groupes ou réglages en appuyant sur la touche Maj et en la maintenant enfoncée lorsque vous cliquez sur ces éléments. Cette manipulation a pour effet de placer les deux groupes à l’intérieur du groupe du projet. 6 Recherchez parmi les réglages Apple ceux dont la fonction correspond le mieux à la fonction souhaitée de chaque réglage au sein des nouveaux groupes. 7 Faites une copie de chaque réglage en cliquant sur le bouton « Dupliquer le réglage sélectionné ». 8 Sélectionnez chaque réglage copié, renommez-le, puis faites-le glisser jusque dans le dossier approprié. Vous pouvez ensuite sélectionner chaque réglage et lui apporter toute modification nécessaire. Une fois les fichiers multimédias sources importés et leurs tâches créées, il vous suffit d’affecter le groupe approprié (Rushes ou Disques finaux) pour que tous les réglages appropriés soient appliqués aux cibles. Ce groupe personnalisé contient les autres groupes personnalisés qui disposent chacun de leurs propres réglages. Ce groupe personnalisé contient les réglages utilisés pour créer les rushes. Ce groupe personnalisé contient les réglages utilisés pour créer le disque final.6 109 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Une tâche consiste en un fichier multimédia source et au moins une cible (constituée d’un réglage et d’une destination) qui lui est affectée. Vous avez créé les tâches en important des fichiers multimédia sources. L’ajout de cibles les prépare pour la soumission au transcodage. Vous avez créé une tâche en important des fichiers multimédia sources dans un lot. Pour que la tâche soit terminée et prête à être soumise au transcodage, vous devez lui ajouter une ou plusieurs cibles. Chaque cible contient un réglage qui détermine toutes les informations concernant ce que doit devenir le fichier une fois transcodé, ainsi qu’une destination déterminant l’emplacement d’enregistrement du fichier transcodé et le mode de création de son nom. Chaque cible permet également de saisir manuellement le nom du fichier de sortie. Compressor vous propose toute une gamme d’options destinées à affecter des réglages et des destinations à vos cibles et à soumettre des lots. Remarque : consultez les sections « À propos de l’onglet Réglages » à la page 94 et « À propos de l’onglet Destinations » à la page 326 pour plus d’informations sur la création de préréglages dans ces fenêtres. Concernant l’attribution de réglages et de destinations et l’envoi de lots, veuillez aussi consulter les sections suivantes : Affectation de réglages  Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources (p. 110)  Remplacement d’un réglage affecté par un autre réglage (p. 113)  Modification d’un réglage affecté (p. 114)110 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Attribution de destinations  Affectation de destinations aux fichiers multimédia sources (p. 115)  Réglage du nom de fichier de sortie (p. 117) Informations générales sur les cibles et les tâches  À propos des cibles (p. 117)  À propos de l’ajout et de la copie de tâches (p. 118)  À propos de l’enchaînement de tâches (p. 119) Soumission de lots  Soumission d’un lot (p. 120)  Nouvelle soumission d’un lot (p. 124)  Envoi d’un projet Final Cut Pro pour transcodage (p. 126)  Transcodage de différents plans à partir d’un fichier multimédia source (p. 131) Enregistrement et ouverture de lots  Enregistrement et ouverture d’un lot (p. 125) Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources Il existe de nombreuses méthodes permettant d’affecter des réglages à une tâche. Certaines, comme faire glisser le réglage depuis l’onglet Réglages, conviennent mieux pour travailler avec une tâche individuelle, tandis que d’autres, comme le recours au menu contextuel, sont plus appropriées pour affecter les mêmes réglages à un groupe de tâches. Remarque : les étapes suivantes impliquent que vous avez déjà ajouté des fichiers multimédia sources à un lot, créant ainsi les tâches auxquelles vous ajoutez les réglages. Consultez le chapitre 4, « Importation de fichiers multimédia sources », à la page 77 pour plus de détails sur l’importation de fichiers multimédia sources. ? Astuce : vous pouvez cliquer sur le triangle d’affichage d’un groupe de réglages tout en maintenant la touche Option enfoncée pour développer ce groupe (et tous ses sous-groupes) et afficher tous les réglages qu’il contient.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 111 Pour affecter un réglage à une tâche par glissement : 1 Sélectionnez un ou plusieurs réglages ou groupes de réglages dans l’onglet Réglages. 2 Faites glisser les réglages sur la tâche dans la fenêtre Lot. Une nouvelle cible est créée pour chaque réglage ajouté à la tâche du lot. Remarque : vous ne pouvez appliquer les réglages qu’à une seule tâche si vous procé- dez par glisser-déposer. Tâche avec fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. Sélectionnez un ou plusieurs réglages (deux dans notre cas) à appliquer à la tâche. De nouvelles cibles sont ajoutées pour chaque réglage que vous avez fait glissé sur la tâche.112 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Pour affecter un réglage à une tâche à l’aide du menu Cible : 1 Sélectionnez une ou plusieurs tâches dans le lot actuel de la fenêtre Lot. 2 Choisissez Cible > Ajouter une cible avec réglage. La zone de dialogue de sélection de réglages apparaît par-dessus la fenêtre Lot. 3 Choisissez un ou plusieurs réglages ou groupes de réglages à affecter aux tâches et cliquez sur Ajouter. Les réglages sont affectés à chacune des tâches sélectionnées. Pour affecter un réglage à une tâche à l’aide du menu contextuel : 1 Sélectionnez une ou plusieurs tâches dans le lot actuel de la fenêtre Lot. 2 Cliquez sur l’une des tâches sélectionnées en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Ajouter une cible avec réglage » dans le menu contextuel. Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 113 Le menu contextuel affiche la liste des réglages en fonction de leurs groupes. Vous ne pouvez pas choisir directement un groupe à affecter, mais chacun dispose d’un élément « Tous » qui sélectionne tous les réglages du groupe. Remarque : cette méthode ne permet pas de sélectionner plusieurs réglages individuels. 3 Choisissez soit un réglage, soit Tous pour choisir tous les réglages d’un groupe. Les réglages s’appliquent à toutes les tâches sélectionnées. Remplacement d’un réglage affecté par un autre réglage Lorsque vous avez affecté un réglage à une tâche, vous pouvez trouver un réglage plus adéquat et décider de remplacer le réglage de la cible par un autre. Plusieurs méthodes permettent de modifier les réglages d’une cible. Elles conservent toutes les réglages de destination et le nom de fichier de sortie tels quels. Pour remplacer un réglage déjà affecté à une cible par un autre, procédez de l’une des manières suivantes : m Choisissez Cible > Modifier le réglage. La zone de dialogue de sélection de réglages s’ouvre pour vous permettre de choisir un nouveau réglage et de cliquer sur Ajouter pour l’affecter à la cible sélectionnée. m Cliquez sur la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez Modifier le réglage dans le menu contextuel. La zone de dialogue de sélection de réglages s’ouvre pour vous permettre de choisir un nouveau réglage et de cliquer sur Ajouter pour l’affecter à la cible sélectionnée. m Sélectionnez le nouveau réglage dans l’onglet Réglages et faites-le glisser sur la cible. Remarque : avec toutes les méthodes ci-dessus, si vous sélectionnez plusieurs réglages, seul celui du haut est affecté à la cible. 114 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Modification d’un réglage affecté Vous pouvez modifier ou changer tout composant d’un réglage ayant déjà été affecté à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot (identifié comme Cible sélectionnée dans la fenêtre Inspecteur). Pour modifier un réglage associé à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot : 1 Sélectionnez la cible dans le lot avec le réglage que vous souhaitez changer. Le réglage apparaît dans la fenêtre Inspecteur avec « Cible sélectionnée » dans le champ Nom. Il s’agit d’une copie temporaire du réglage, mais pas du réglage en soi, ce qui vous permet d’y apporter des modifications temporaires, uniquement pour cet envoi du lot. 2 Procédez aux modifications du réglage. Lorsque vous modifiez le réglage, le bouton Enregistrer sous en bas de la fenêtre Inspecteur devient actif. 3 Cliquez sur Enregistrer sous afin d’attribuer un nouveau nom au réglage modifié. La copie enregistrée s’affiche dans l’onglet Réglages sous le nom Copie de Nom du réglage et devient immédiatement le réglage sélectionné dans l’onglet Réglages. Remarque : il n’est pas nécessaire de l’enregistrer, mais cela peut s’avérer utile au cas où vous devriez le réutiliser plus tard. Sélectionnez une cible dans la fenêtre Lot pour afficher ses réglages dans la fenêtre Inspecteur. Le nom du réglage est affiché comme « Cible sélectionnée ». Cliquez sur le bouton Enregistrer sous pour l’enregistrer comme nouveau réglage avec les modifications que vous avez effectuées.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 115 Affectation de destinations aux fichiers multimédia sources Lorsque vous affectez des réglages à vos cibles, la destination par défaut est également affectée automatiquement. Vous pouvez définir la destination par défaut dans les préférences de Compressor. Sélectionnez Compressor > Préférences. Il peut s’agir d’une destination fournie avec Compressor ou d’une destination personnalisée que vous avez créé. Consultez la section « Création d’une destination » à la page 328 pour plus d’informations sur l’utilisation des destinations. Vous pouvez remplacer la destination par défaut par une autre ou même modifier manuellement un emplacement dans lequel enregistrer le fichier de sortie. Il existe différents moyens permettant d’affecter une destination à un fichier source. Comme pour l’affectation de réglages, les différentes méthodes ont toutes leurs avantages. Pour affecter une destination en procédant par glisser-déposer : 1 Sélectionnez une destination dans l’onglet Destinations. 2 Faites glisser la destination sur la cible dans la fenêtre Lot. Faites glisser la destination sur une tâche avec cible dans la fenêtre Lot. Sélectionnez une destination à appliquer à la cible.116 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots La partie destination de la cible pointe vers la nouvelle destination. Remarque : vous ne pouvez appliquer les réglages à une seule tâche que lorsque vous les lui affectez par glissement. De plus, vous ne pouvez pas créer de destination temporaire avec cette méthode. La méthode glisser-déposer permet également de créer une nouvelle cible (avec un réglage vide) en faisant glisser la destination vers une partie vide de la tâche. Pour affecter une destination à l’aide du menu contextuel ou du menu Cible : 1 Sélectionnez toutes les cibles sur lesquelles vous voulez régler la destination. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Cible > Destination > destination.  Cliquez sur l’une des cibles tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez Destination > destination dans le menu contextuel. Remarque : vous pouvez également attribuer une destination temporaire en choisissant Autre. Cela entraîne l’ouverture de la zone de dialogue Sélection de fichier, qui vous permet de créer une nouvelle destination exclusivement destinée à l’envoi de ce lot. Elle n’est pas enregistrée et ne s’applique qu’au lot soumis. Lorsque vous avez affecté toutes les destinations, elles s’affichent dans la section Destination de la cible. Menu contextuel DestinationChapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 117 Réglage du nom de fichier de sortie En plus de définir l’emplacement du fichier de sortie, les destinations déterminent la manière de créer le nom du fichier de sortie. Lorsque vous avez affecté une destination, le nom du fichier de sortie est complet. Vous pouvez choisir de l’utiliser tel quel, de le modifier manuellement ou de saisir un nouveau nom. Pour modifier ou saisir un nouveau nom de fichier de sortie : m Cliquez dans la zone du nom de fichier de sortie et modifiez le nom existant ou triplecliquez sur le nom du fichier pour en saisir un nouveau. À propos des cibles Les cibles contiennent trois éléments :  Le réglage  La destination  Le nom du fichier de sortie Le nom du fichier de sortie Le réglage La destination Le nom du fichier de sortie Faites glisser les séparateurs pour agrandir la section d’une cible et rendre l’entrée plus visible. Les boutons Ajouter et Supprimer de la cible118 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Vous pouvez utiliser diverses méthodes pour ajouter des réglages à une tâche. La plus courante consiste à ajouter un réglage ou une destination à la tâche. Vous pouvez également utiliser une des méthodes suivantes. Pour ajouter une cible vide à une tâche, procédez de l’une des manières suivantes : m Sélectionnez une ou plusieurs tâches et choisissez Cible > Ajouter une cible. Cela ajoute une cible vide aux tâches. m Sélectionnez une ou plusieurs tâches, cliquez sur une de ses zones vides en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Cible > Ajouter une cible. Cela ajoute une cible vide aux tâches. m Cliquez sur le bouton Ajouter (+) d’une cible existante. Vous pouvez également copier une ou plusieurs cibles d’une tâche à l’autre : Pour copier des cibles dans une autre tâche par glisser-déposer : 1 Sélectionnez les cibles à copier. 2 Appuyez sur la touche Option, puis faites glisser les cibles sur la nouvelle tâche. Pour supprimer des cibles, procédez d’une des manières suivantes : m Sélectionnez une ou plusieurs cibles et appuyez sur Supprimer. m Cliquez sur le bouton Supprimer (–) dans une cible. À propos de l’ajout et de la copie de tâches Les tâches sont créées, la plupart du temps, en ajoutant des fichiers multimédia sources à un lot. Il existe plusieurs méthodes pour ajouter des tâches à un lot. De plus, vous pouvez enchaîner des tâches dans un lot pour définir l’ordre dans lequel les fichiers sont transcodés lorsqu’ils ont été soumis. Pour ajouter une tâche vide à un lot : m Choisissez Tâches > Nouvelle tâche. Pour supprimer une tâche d’un lot : m Sélectionnez la tâche et appuyez sur la touche Supprimer. Pour copier des tâches d’un lot à l’autre, procédez d’une des manières suivantes : m Ouvrez chaque lot dans sa propre fenêtre et faites glisser les tâches d’une fenêtre à l’autre. m Sélectionnez les tâches à copier, appuyez sur Commande + C, sélectionnez le lot dans lequel copier et appuyez sur Commande + V.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 119 À propos de l’enchaînement de tâches L’enchaînement de tâches est utile lorsque vous devez appliquer plusieurs réglages à un fichier multimédia source mais que vous ne pouvez appliquer chaque réglage qu’une fois que le précédent est terminé. Cela vous permet de contrôler l’ordre dans lequel les réglages peuvent modifier le fichier multimédia source. Pour enchaîner toutes les cibles dans une tâche à de nouvelles tâches : 1 Sélectionnez la tâche dont vous voulez enchaîner les cibles à d’autres tâches. 2 Choisissez Tâches > Nouvelle tâche avec sortie cible. De nouvelles tâches sont ajoutées au lot avec un symbole de chaîne et le nom du fichier de sortie des cibles auxquelles est enchaîné. Pour enchaîner des cibles sélectionnées à d’autres tâches : 1 Sélectionnez les tâches dont vous voulez enchaîner les sorties à d’autres tâches. 2 Cliquez sur l’une des cibles sélectionnées en maintenant la touche Contrôle enfoncée et choisissez « Nouvelle tâche avec sortie cible » dans le menu contextuel. De nouvelles tâches sont ajoutées au lot avec un symbole de chaîne et le nom du fichier de sortie des cibles auxquelles est enchaîné. Vous pouvez enchaîner des tâches multiples si vous le désirez. Consultez la section « Création de vidéo PAL lors du processus de télécinéma inverse » à la page 282 pour voir un exemple d’enchaînement de deux tâches. Le nom source de la tâche enchaînée est le fichier de sortie de la cible à laquelle il est enchaîné. Ce logo de chaîne constitue la vignette de la tâche enchaînée.120 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Soumission d’un lot Lorsque vous avez configuré les tâches et leurs cibles dans un lot, vous êtes prêt à soumettre le lot pour le traitement. Pour envoyer un lot : 1 Assurez-vous que le lot à envoyer est sélectionné dans la fenêtre Lot. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Fichier > Soumettre (ou appuyez sur Commande + Option + S).  Cliquez sur le bouton Soumettre dans la fenêtre Lot. La zone de dialogue correspondante est affichée. 3 Vérifiez le champ Nom pour confirmer le nom du lot. Par défaut, il s’agit du nom du premier fichier multimédia source du lot. Vous pouvez le modifier afin qu’il reflète mieux le contenu du lot. Ce nom sera utilisé pour la soumission du lot dans Batch Monitor et dans la fenêtre Historique. 4 Utilisez le menu local Cluster pour choisir l’ordinateur ou le cluster qui doit traiter le lot. Le réglage de cluster par défaut est « Cet ordinateur » ; Compressor n’implique donc aucun autre ordinateur pour traiter le lot. Vous pouvez choisir n’importe quel cluster disponible présent dans la liste. Consultez le guide Configuration du traitement distribué pour de plus amples informations sur la configuration d’un réseau de traitement distribué Apple Qmaster. 5 Cochez la case « Inclure des services non gérés sur d’autres ordinateurs » pour créer un cluster approprié comprenant « Cet ordinateur » et tout autre nœud de service disponible. Cela fait partie de la fonction AutoCluster. Consultez la section « À propos d’AutoCluster et des services non gérés » à la page 121 pour plus d’informations.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 121 6 Utilisez le menu local Priorité pour choisir le niveau de priorité du lot. 7 Cliquez sur Soumettre ou appuyez sur Entrée pour soumettre le lot au traitement. La fenêtre Historique affiche la progression du lot. Consultez la section « À propos de la fenêtre Historique » à la page 123 pour plus d’informations. Remarque : la fenêtre Historique s’ouvre automatiquement si elle n’est pas encore ouverte. Vous pouvez suivre la progression du transcodage à l’aide de Batch Monitor en doublecliquant sur l’icône Batch Monitor qui se trouve dans le dossier Utilitaires, dans le dossier Applications, ou en cliquant sur son icône dans la fenêtre Lot. Pour en savoir plus sur Batch Monitor, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor disponible via le menu Aide. Vous pouvez configurer Batch Monitor pour qu’il s’ouvre automatiquement dans la fenêtre Préférences de Compressor. Consultez la section « Configuration des préférences de Compressor » à la page 39 pour obtenir plus d’informations. Remarque : lors du traitement d’un lot volumineux (par exemple, neuf fichiers multimédia sources associés chacun à trois réglages), l’envoi est suivi d’un délai d’environ dix secondes pendant lequel rien ne se passe. Soyez patient ! Compressor profite de ce délai pour préparer le lot en question afin de pouvoir l’envoyer dans les meilleures conditions pour traitement. Si vous souhaitez transcoder un lot volumineux, il est conseillé de désactiver l’écran de veille de votre ordinateur. Ceci augmente la vitesse du transcodage, car aucune ressource n’est réservée à l’écran de veille. À propos d’AutoCluster et des services non gérés Compressor comporte une fonction nommée AutoCluster qui permet de profiter facilement des capacités de traitement distribué offertes par Apple Qmaster sans devoir disposer de beaucoup de connaissances sur la façon dont les clusters sont configurés, sur la configuration du partage de fichiers, etc. L’utilisation d’AutoCluster se fait en deux étapes :  Création automatique de nœuds du service Apple Qmaster lors de l’installation de Final Cut Studio ou Apple Qmaster.  Sélection de la case « Inclure des services non gérés sur d’autres ordinateurs » lorsque vous envoyez un lot Compressor en vue de le traiter. Ces deux étapes permettent de maîtriser la puissance de traitement d’un nombre quelconque d’ordinateurs sur votre réseau sans effort ni connaissances supplémentaires de votre part. Pour en savoir plus, consultez le Guide de configuration du traitement distribué disponible via le menu Aide de Compressor.122 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Lorsque le lot a été soumis, un triangle jaune avec un point d’exclamation apparaît dans le lot. Compressor utilise ces symboles chaque fois qu’il y a un problème dans un lot. Vous pouvez placer le pointeur au-dessus du symbole pour afficher une bulle d’aide expliquant sa présence ou cliquer dessus pour ouvrir une zone de dialogue le concernant. Dans la case du dessus, lorsque le lot a été soumis, cet avertissement vous permet de savoir qu’un fichier portant ce nom existe désormais dans cet emplacement et qu’il sera écrasé si vous soumettez à nouveau le lot. Vous pouvez éviter la zone de dialogue de soumission de lots lorsque vous soumettez un lot. Le lot soumis pour traitement utilise automatiquement les réglages du lot précédent. Pour soumettre un lot en utilisant les réglages précédents, procédez d’une des manières suivantes : m Choisissez Fichier > Soumettre avec les réglages précédents. m Cliquez sur l’élément « Soumettre avec les réglages précédents » dans la barre d’outils de la fenêtre Lot (s’il s’y trouve). Consultez la section « À propos de la fenêtre Lot » à la page 78 pour plus d’informations sur l’utilisation de la fenêtre Lot. Cliquez sur le symbole d’avertissement pour recevoir des explications sur sa présence.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 123 Astuce relative au test du transcodage Avant de vous lancer dans une longue session de transcodage, faites un test rapide en utilisant un petit passage du fichier de données source. S’il y a un problème (comme, par exemple, un réglage incorrect ou un fichier de référence qui ne trouve pas les fichiers auxquels il fait référence), vous pourrez procéder à la correction sans perdre trop de temps. De tels tests vous permettent aussi de prévisualiser les résultats de la sous-fenêtre Encodeur et Contrôles d’image qui ne sont pas visibles dans la fenêtre Preview. Pour sélectionner rapidement une petite partie d’un fichier multimédia source, consultez la section « Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview » à la page 315. Assurez-vous que la partie test est propre au type de réglages appliqués. Par exemple, sélectionnez une scène d’action rapide si vous effectuez une conversion de la fréquence d’images ou de l’ordre de trame avec Contrôles d’images. À propos de la fenêtre Historique La fenêtre Historique propose un accès rapide à tous les lots préalablement soumis, ce qui vous permet de soumettre à nouveau des lots en les faisant glisser dans la fenêtre Lot et de consulter des informations concernant la date de soumission de certains lots depuis votre ordinateur. Le contenu de la fenêtre Historique est organisé par date de soumission. Vous pouvez modifier l’ordre de tri du contenu en cliquant sur le bouton « Inverser l’ordre de tri » en bas de la fenêtre. Vous pouvez également effacer le contenu de l’Historique en cliquant sur le bouton Effacer ou en supprimant les éléments sélectionnés avec la touche Supprimer. Cliquez sur le triangle d’affichage pour afficher le détail des soumissions de la journée.124 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots La fenêtre Historique peut également afficher la progression d’un lot en cours de transcodage. Remarque : si elle est fermée, la fenêtre Historique s’ouvre automatiquement lorsque vous envoyez un lot. Lorsque le transcodage est terminé, un nouveau bouton apparaît dans la fenêtre Historique pour faciliter la recherche des fichiers encodés. Nouvelle soumission d’un lot Toutes les informations concernant la soumission de lots sont stockées dans la fenêtre Historique. Vous y trouverez des détails sur toutes les tâches et cibles du lot et notamment les fichiers multimédia sources qui leur ont été affectés. Vous pouvez utiliser ces informations pour envoyer à nouveau un lot en faisant tout simplement glisser une entrée spécifique de la fenêtre Historique vers la fenêtre Lot. Pour soumettre à nouveau un lot à partir de la fenêtre Historique : 1 Utilisez les triangles d’affichage pour localiser le lot à soumettre de nouveau. Remarque : c’est dans ce cas que l’on comprend l’utilité de donner à la soumission un nom reconnaissable. 2 Faites glisser la soumission de la fenêtre Historique dans la fenêtre Lot. Cliquez sur le triangle d’affichage pour voir les détails concernant chaque cible de cette soumission. Cliquez sur le bouton Pause pour mettre en pause le transcodage. Cliquez une nouvelle fois pour reprendre le transcodage. Nom de la soumission Cliquez sur le bouton Annuler pour mettre fin au processus de transcodage. Cible appartenant au lot envoyé Cliquez sur le bouton « Révéler dans le Finder » pour afficher le fichier encodé dans une fenêtre du Finder. En cliquant sur le triangle d’affichage, vous pouvez afficher les détails de la soumission.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 125 Lorsque vous faites glisser un lot de la fenêtre Historique vers la fenêtre Lot, Compressor crée un nouvel onglet sans titre dans la fenêtre Lot correspondante. Le lot apparaît dans le nouvel onglet avec tous les détails originaux (fichiers multimédia sources, cibles, réglages affectés, destinations, format de sortie et nom du lot). Vous pouvez modifier le lot avant de le soumettre à nouveau. Enregistrement et ouverture d’un lot Il peut arriver que vous ne puissiez pas envoyer immédiatement un lot que vous venez de configurer. Dans ce cas, il peut être utile d’enregistrer les paramètres du lot afin d’y faire référence ultérieurement. Pour enregistrer un lot : 1 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Fichier > Enregistrer sous.  Appuyez sur les touches Maj + Commande + S. Une zone de dialogue s’ouvre pour vous permettre de nommer le fichier et de sélectionner sa destination. Par défaut, le nom du fichier est le même que celui du premier fichier source. 2 Saisissez un nom pour le fichier si vous ne souhaitez pas utiliser le nom par défaut. 3 Choisissez la destination du fichier. 4 Cliquez sur Enregistrer. L’extension « .compressor » est ajoutée au nom des fichiers de lot. Remarque : l’extension « .compressor » apparaît dans les onglets de la fenêtre Lot si vous avez choisi d’afficher les extensions dans les préférences du Finder. Pour ouvrir un fichier de lot dans Compressor : 1 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez Fichier > Ouvrir.  Appuyez sur les touches Commande + O. Une zone de dialogue s’ouvre pour vous permettre de sélectionner le fichier de lot à ouvrir. 2 Localisez et choisissez le fichier. 3 Cliquez sur Ouvrir. Vous pouvez également ouvrir un fichier de lot en double-cliquant dessus dans le Finder ou en le faisant glisser vers l’icône de l’application Compressor. Remarque : un message d’erreur apparaît si Compressor ne parvient pas à localiser les fichiers source répertoriés dans le fichier de lot ; seuls les fichiers source trouvés seront affichés.126 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Envoi d’un projet Final Cut Pro pour transcodage Vous pouvez utiliser Compressor pour améliorer le processus de transcodage de vos projets Final Cut Pro. Par exemple, vous pouvez transcoder un projet Final Cut Pro sans le soumettre à un programme de rendu. Cela évite une étape qui prend potentiellement du temps selon les transitions, les filtres et les effets vidéo que vous avez appliqués au projet, ainsi que les dégradations du contenu des fichiers multimédia sources qui peuvent survenir après les multiples étapes de compression et de décompression. Ce processus élimine également une étape du processus d’encodage précédent qui impliquait une exportation de Final Cut Pro vers QuickTime, puis un transcodage de cette séquence QuickTime dans Compressor. Selon sa taille, un projet Final Cut Pro transcodé uniquement sur votre ordinateur peut affecter de manière significative les performances de votre ordinateur. Remarque : le transcodage d’un projet Final Cut Pro ne crée pas de projet rendu, bien que tous les effets rendus doivent être appliqués au fichier multimédia de sortie. Si vous souhaitez continuer à travailler sur le projet dans Final Cut Pro, vous devez le rendre dans Final Cut Pro. Pour transcoder un projet Final Cut Pro : 1 Ouvrez dans Final Cut Pro le projet que vous voulez transcoder. 2 À l’aide d’une des méthodes suivantes, sélectionnez dans Final Cut Pro le projet à transcoder :  Dans le navigateur, sélectionnez la séquence que vous souhaitez transcoder.  Faites de la Timeline la fenêtre active en cliquant dessus. 3 Enregistrez votre projet Final Cut Pro et nommez-le. 4 Sélectionnez Fichier > Exporter > Avec Compressor. Compressor s’ouvre (s’il ne l’était pas déjà) et la séquence apparaît en tant que tâche dans un lot sans titre. La séquence et les noms de projet Final Cut Pro sont combinés pour créer le nouveau nom de tâche.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 127 5 Affectez des réglages et des destinations à la tâche comme il convient. Consultez les sections suivantes pour plus d’informations :  « Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources » à la page 110  « Affectation de destinations aux fichiers multimédia sources » à la page 115 6 Cliquez sur le bouton Soumettre dans la fenêtre Lot. Compressor commence alors le transcodage du projet Final Cut Pro, puis se ferme. Remarque : Final Cut Pro doit rester ouvert jusqu’à la fin de ce processus, car la préparation du transcodage des images se déroule principalement dans Final Cut Pro plutôt que dans Compressor. De même, vous ne pouvez pas travailler avec Final Cut Pro tant que le transcodage n’est pas terminé. Consultez la section « Exportation à partir de Final Cut Pro et traitement distribué, » ci-dessous pour en savoir plus sur le fonctionnement du processus si vous utilisez le traitement distribué. Renvoi d’un projet Final Cut Pro Vous pouvez utiliser la fenêtre Historique pour renvoyer un projet Final Cut Pro, comme si vous renvoyiez n’importe quel autre lot. Étant donné que Compressor reconnaît les lots créés dans Final Cut Pro, Final Cut Pro s’ouvre automatiquement quand vous faites glisser un lot dans la fenêtre Lot à partir de la fenêtre Historique. Consultez la section « Nouvelle soumission d’un lot » à la page 124 pour plus de détails sur les étapes de ce processus. Exportation à partir de Final Cut Pro et traitement distribué Compressor et Apple Qmaster peuvent distribuer des tâches de compression audio et vidéo sur plusieurs ordinateurs connectés en réseau. Remarque : cette fonctionnalité de traitement distribué de Compressor est limitée aux ordinateurs sur lesquels Final Cut Studio est installé. Il existe deux méthodes pour éviter d’exporter des fichiers multimédia autonomes depuis Final Cut Pro pour un traitement distribué dans Compressor :  Exportez directement une séquence de Final Cut Pro vers Compressor, puis soumettez cette tâche à un cluster dans un réseau de traitement distribué Apple Qmaster. Dans ce processus, Final Cut Pro s’ouvre sur chaque nœud de traitement du cluster pour réaliser la tâche. 128 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots  Exportez la séquence Final Cut Pro en tant que séquence de référence QuickTime, puis soumettez le résultat au cluster pour traitement. Bien qu’avec cette méthode il n’est pas nécessaire que Final Cut Pro soit installé sur tous les ordinateurs du cluster de traitement distribué, les fichiers multimédia spécifiés dans la séquence de réfé- rence doivent être disponibles sur chacun de ces ordinateurs. Pour exporter une séquence Final Cut Pro directement vers Compressor pour le traitement distribué : 1 Assurez-vous que Final Cut Pro est bien installé sur chacun des ordinateurs du cluster à utiliser pour le traitement distribué. Chaque installation de Final Cut Pro doit disposer de son propre numéro de série. Pour plus d’informations sur les licences en volume, rendez-vous sur http://www.apple.com/fr/finalcutstudio/. 2 Assurez-vous que tous les fichiers multimédia sources et de rendu de votre projet Final Cut Pro se trouvent sur un disque dur pouvant être partagé (monté) par tous les ordinateurs du cluster qui doit traiter la tâche. (Les instructions suivantes prennent l’exemple d’un disque de travail nommé Media1.) Si vous copiez tous les fichiers multimédia sur un autre disque dur à cet effet, vous devrez peut-être reconnecter les fichiers multimédia dans Final Cut Pro avant de continuer. Important : le disque dur que vous utilisez pour stocker les fichiers multimédia ne doit pas faire office de disque de démarrage pour un ordinateur du cluster. 3 Dans Final Cut Pro, réglez le disque de travail sur le disque dur utilisé pour le stockage des fichiers multimédia à l’étape 2 : a Choisissez Final Cut Pro > « Réglages système », puis cliquez sur l’onglet « Disques de travail ». b Cliquez sur Définir. c Dans la zone de dialogue qui apparaît, localisez et sélectionnez le disque que vous souhaitez utiliser (Media1 dans notre exemple). d Cliquez sur Choisir. Le disque spécifié (Media1) apparaît à côté du bouton Définir avec l’espace libre. Pour plus d’informations sur les disques de travail Final Cut Pro consultez le Manuel de l’utilisateur de Final Cut Pro. 4 Activez le partage de fichiers sur l’ordinateur contenant le disque de travail (Media1). (Dans la sous-fenêtre Partage des Préférences système, cliquez sur Services, puis sélectionnez Partage de fichiers.)Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 129 5 Sur chacun des ordinateurs du cluster, montez le disque de travail spécifié à l’étape 3 (dans la barre latérale du Finder, cliquez sur Réseau, accédez à l’ordinateur contenant le disque Media1, cliquez sur Se connecter, puis sélectionnez Media1). 6 Dans les Préférences Compressor, spécifiez les réglages d’options de cluster : a Choisissez Préférences Compressor > ou appuyez sur Commande + virgule ( , ). La fenêtre des préférences s’ouvre. b Choisissez « Copier la source vers le cluster si nécessaire » dans le menu local « Options de cluster ». 7 Dans Final Cut Pro, choisissez Fichier > Exporter > Avec Compressor. Compressor s’ouvre avec le fichier multimédia sélectionné (la séquence Final Cut Pro) dans la fenêtre Lot. 8 Dans Compressor, double-cliquez sur le fichier sélectionné et lisez-le dans la fenêtre de prévisualisation pour en vérifier l’intégrité. 9 Dans la fenêtre Lot, affectez des réglages et destinations au fichier sélectionné si nécessaire. 10 Cliquez sur le bouton Soumettre. La zone de dialogue correspondante est affichée. 11 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez le cluster souhaité dans le menu local Cluster.  Sélectionnez la case « Inclure des services non gérés sur d’autres ordinateurs » pour utiliser la fonction AutoCluster. Consultez la section « À propos d’AutoCluster et des services non gérés » à la page 121 pour plus d’informations. 12 Cliquez sur Soumettre. Important : pour de meilleurs résultats, vérifiez que Final Cut Pro est déjà ouvert sur les ordinateurs du cluster. Apple Qmaster tente d’ouvrir Final Cut Pro si nécessaire mais, si l’avertissement relatif à l’absence de périphérique A/V externe apparaît, Final Cut Pro ne s’ouvre pas et ne peut pas être utilisé. De plus, lorsque vous utilisez la fonction AutoCluster, sachez que soumettre un lot provoque l’ouverture de Final Cut Pro sur les ordinateurs qui fournissent les services non gérés, ce qui peut surprendre une éventuelle personne utilisant l’ordinateur. Pour exporter une séquence Final Cut Pro en tant que séquence de référence QuickTime et la soumettre à Compressor pour le traitement distribué : 1 Assurez-vous que tous les fichiers multimédia sources et de rendu de votre projet Final Cut Pro se trouvent sur un disque dur pouvant être partagé (monté) par tous les ordinateurs du cluster qui doit traiter la tâche. (Les instructions suivantes prennent l’exemple d’un disque de travail nommé Media1.) 130 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Si vous copiez tous les fichiers multimédia sur un autre disque dur à cet effet, vous devrez peut-être reconnecter les fichiers multimédia dans Final Cut Pro avant de continuer. Important : le disque dur que vous utilisez pour stocker les fichiers multimédia ne doit pas faire office de disque de démarrage pour un ordinateur du cluster. 2 Dans Final Cut Pro, choisissez Fichier > Exporter > Séquence QuickTime. 3 Dans la zone de dialogue Enregistrer, assurez-vous que la case Film autonome n’est pas cochée. 4 Enregistrez la séquence de référence QuickTime sur le disque dur (Media1) utilisé pour stocker les fichiers multimédia à l’étape 1. 5 Activez le partage de fichiers sur l’ordinateur contenant le disque de travail (Media1). (Dans la sous-fenêtre Partage des Préférences système, cliquez sur Services, puis sélectionnez Partage de fichiers.) 6 Sur chaque ordinateur du cluster, montez le disque dur (Media1) à l’endroit où se trouvent les fichiers multimédia et les séquences de référence QuickTime (dans la barre latérale du Finder, cliquez sur Réseau, accédez à l’ordinateur contenant le disque Media1, cliquez sur Se connecter, puis sélectionnez Media1.) 7 Dans les Préférences Compressor, spécifiez les réglages d’options de cluster : a Choisissez Préférences Compressor > ou appuyez sur Commande + virgule ( , ). La fenêtre des préférences s’ouvre. b Choisissez « Ne jamais copier la source vers le cluster » dans le menu local « Options de cluster ». 8 Importez la séquence de référence QuickTime dans Compressor (faites-la glisser du Bureau vers la fenêtre Lot de Compressor). 9 Double-cliquez sur le fichier dans la fenêtre Lot et lisez-le dans la fenêtre de prévisualisation pour vérifier l’intégrité du plan. 10 Dans la fenêtre Lot, affectez des réglages et destinations au fichier sélectionné si nécessaire. 11 Cliquez sur le bouton Soumettre. La zone de dialogue correspondante est affichée. 12 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez le cluster souhaité dans le menu local Cluster.  Sélectionnez la case « Inclure des services non gérés sur d’autres ordinateurs » pour utiliser la fonction AutoCluster. Consultez la section « À propos d’AutoCluster et des services non gérés » à la page 121 pour plus d’informations. 13 Cliquez sur Soumettre.Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots 131 Transcodage de différents plans à partir d’un fichier multimédia source Si vous avez un fichier multimédia source volumineux dont vous ne souhaitez transcoder que quelques sections, vous pouvez le faire en un seul envoi de lot. Pour transcoder différents plans à partir d’un seul fichier multimédia source : 1 Ouvrez la fenêtre Lot. 2 Importez le fichier multimédia dans un lot autant de fois que c’est nécessaire pour créer le nombre de plans voulu. Une nouvelle tâche est créée à chaque importation. 3 Ajout de réglages à chaque tâche. Un identificateur unique est automatiquement appliqué au nom des fichiers de sortie, de manière à pouvoir facilement identifier chaque plan après son transcodage. 4 Pour ouvrir la fenêtre Preview, procédez comme suit :  Cliquez sur le bouton Aperçu dans la fenêtre Lot.  Cliquez sur l’une des cibles. La fenêtre Preview s’ouvre. 5 Utilisez les boutons ou le menu local de sélection de lot pour accéder aux fichiers que vous souhaitez transcoder. Des identificateurs de fichier uniques sont automatiquement appliqués à chaque tâche.132 Chapitre 6 Finalisation de tâches et soumission de lots Spécifiez le plan que vous voulez transcoder dans le premier fichier multimédia en pla- çant des points d’entrée et de sortie, puis répétez l’opération pour chaque fichier multimédia suivant en définissant les plans à transcoder à l’aide de ces points. Vous pouvez aussi utiliser les touches I (pour entrée) et O (pour sortie) du clavier pour positionner les marqueurs là où se trouve la tête de lecture. 6 Retournez à la fenêtre Lot et cliquez sur le bouton Soumettre. Consultez la section « À propos de la fenêtre Preview » à la page 304 pour de plus amples informations. Point d’entrée Point de sortie7 133 7 Création de fichiers AIFF Vous pouvez utiliser Compressor pour produire de l’audio au format AIFF. Le présent chapitre décrit la production d’audio au format de fichier AIFF :  Création de fichiers de sortie AIFF (p. 133)  À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder (p. 134)  À propos de la zone de dialogue Réglages audio (p. 135)  Configuration des réglages AIFF (p. 136) Création de fichiers de sortie AIFF Le format de fichier AIFF (Audio Interchange File Format) a été développé par Apple pour le stockage de données audio de haute qualité. Le format était destiné à la création de DVD et de CD et est désormais l’un des formats de fichier audio les plus couramment utilisés pour Mac OS. 134 Chapitre 7 Création de fichiers AIFF À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder Les options suivantes apparaissent lorsque vous choisissez le format de sortie AIFF dans le menu local « Format du fichier » de la sous-fenêtre Encodeur de la fenêtre Inspecteur :  Extension de fichier : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier aiff une fois le format de sortie AIFF sélectionné dans le menu local « Format du fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages. Ne modifiez pas ce champ.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Comme la segmentation de tâche n’est pas utilisée pour les encodages purement audio, cette case n’est pas activée avec le format de fichier AIFF. Pour plus d’informations, consultez « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Réglages : ce bouton ouvre la zone de dialogue Réglages audio QuickTime. Utilisez cette zone de dialogue pour sélectionner les codecs audio appropriés et modifier les autres paramètres de compression audio. Consultez la section « À propos de la zone de dialogue Réglages audio » ci-après pour plus d’informations.  Résumé QuickTime AIFF : ce tableau affiche des détails complets pour ce réglage. Champ Extension de fichier Tableau Résumé AIFF QuickTime Cliquez sur ce bouton pour ouvrir la zone de dialogue Réglages audio. Choisissez AIFF.Chapitre 7 Création de fichiers AIFF 135 À propos de la zone de dialogue Réglages audio Utilisez la zone de dialogue Réglages audio pour modifier les réglages de compression audio des formats de sortie QuickTime et AIFF. Pour ouvrir cette zone de dialogue, cliquez sur le bouton Réglages audio dans la sous-fenêtre Encodeur Séquence QuickTime ou AIFF. Les éventuels réglages audio qui ne peuvent pas être modifiés restent inactifs. Certains codecs audio vous permettent d’effectuer des réglages supplémentaires, qui apparaissent dans la moitié inférieure de la zone de dialogue Réglages audio. Dans certains cas, un bouton Option devient accessible. Cliquez dessus pour procéder à des ajustements auxiliaires. La zone de dialogue Réglages audio contient les éléments suivants, avec différents choix pour chacun, en fonction du codec audio que vous choisissez dans le menu local Format.  Format : choisissez le codec audio à ajouter à votre réglage.  Canaux : choisissez le type de sortie de canal (mono ou stéréo) ou un type de sortie multicanal, en fonction du codec.  Fréquence : choisissez le taux d’échantillonnage que vous souhaitez appliquer à votre fichier multimédia. Plus le taux d’échantillonnage est important, meilleure est la qualité, mais plus le fichier est volumineux. Or, le téléchargement de fichiers volumineux est plus long et requiert une bande passante plus large.  Afficher les réglages avancés : ce bouton demeure estompé, sauf si le codec sélectionné dans le menu local « Format du fichier » offre des options. Il est conseillé de contacter directement les fabricants de ces codecs pour obtenir plus d’informations sur les options supplémentaires offertes. Choisissez le nombre de canaux (la sélection varie en fonction du codec). Choisissez un débit garantissant la qualité et la taille de fichier requises. Choisissez un codec audio. Réglages propres au format en fonction du codec136 Chapitre 7 Création de fichiers AIFF Tailles et fréquences d’échantillonnage audio QuickTime Si vous disposez de l’espace disque et de la bande passante suffisants, il vaut mieux ne pas compresser la composante audio. Les données audio non compressées utilisent normalement des échantillons 8 bits (qualité téléphone) ou 16 bits (qualité CD). Compressor prend en charge un maximum de 64 bits par échantillon en virgule flottante et une fréquence d’échantillonnage maximale de 192 kHz. Choix d’un codec audio AAC est un bon codec de diffusion audio polyvalent, compatible avec un large éventail de périphériques de lecture. Pour de faibles bandes passantes sur des ordinateurs rapides, le codec QDesign Music (QDMC) est approprié à la plupart des cas, tandis que le codec Qualcomm PureVoice est le meilleur choix pour les contenus exclusivement vocaux. Concernant les ordinateurs plus lents, les CD-ROM et les bornes interactives, le codec IMA est une meilleure option, car il fait moins appel aux ressources de l’ordinateur, ce qui permet à ce dernier de se focaliser sur le flux vidéo, plus exigeant. Configuration des réglages AIFF Lorsque vous choisissez le format de fichier de sortie AIFF, vous ne pouvez créer que des réglages audio, car il s’agit d’un format exclusivement audio. Si vous souhaitez ajouter un codec audio à votre préréglage AIFF, ouvrez la zone de dialogue Réglages audio, puis choisissez les paramètres de votre codec audio. Pour créer un réglage de codec audio AIFF : 1 Dans l’onglet Réglages, effectuez l’une des opérations suivantes :  Assurez-vous que le réglage correct est sélectionné.  Créez un réglage en choisissant AIFF dans le menu local « Créer un réglage » (+). 2 Cliquez sur le bouton Réglages dans la sous-fenêtre Encodeur AIFF. La zone de dialogue Réglages audio s’ouvre. Choisissez un codec audio dans le menu local Format.Chapitre 7 Création de fichiers AIFF 137 3 Choisissez un codec audio dans le menu local Format, puis acceptez ses paramètres par défaut ou personnalisez les autres réglages du codec audio (le format, les canaux, la fré- quence d’échantillonnage et, si possible, les options). Consultez la section « À propos de la zone de dialogue Réglages audio » à la page 135 pour obtenir plus d’informations. Remarque : vous pouvez consulter les détails complets des paramètres de votre préré- glage dans le tableau Résumé AIFF QuickTime de la sous-fenêtre Encodeur. 4 Cliquez sur OK pour enregistrer vos réglages et fermer la zone de dialogue.8 139 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Compressor offre les outils dont vous avez besoin pour encoder (par lot ou pas) les fichiers audio AC-3 (Dolby Digital Professional). Le format Dolby Digital Professional (également appelé AC-3) est un format audio comprimé très répandu pour les disques DVD-vidéo. Compressor accepte les fichiers audio multicanaux dans différents formats et vous donne le contrôle complet sur le processus d’encodage AC-3. Les programmes Dolby Digital peuvent diffuser du son Surround 5.1 avec cinq canaux discrets (gauche, centre, droite, gauche Surround et droite Surround), plus un sixième canal pour les effets basse fréquence (LFE), parfois appelé « subwoofer ». Dolby Surround est une autre option Surround, avec quatre canaux (gauche, centre, droite, Surround). Cependant, tous les fichiers audio AC-3 ne sont pas au format audio Surround 5.1. Dolby Digital Professional est couramment utilisé pour encoder des fichiers stéréo afin de réduire fortement leur taille. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la sous-fenêtre Encodeur Dolby Digital Professional (p. 140)  Informations générales sur la création de fichiers Dolby Digital Professional (p. 147)  Conversion de fichiers audio stéréo au format Dolby Digital Professional (p. 148)  Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle) (p. 149)  Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthodes automatiques) (p. 152)  Affectation de fichiers à des canaux audio Surround à l’aide de droplets (p. 154)  Options de mixage spatial (p. 154) Remarque : l’encodage Dolby Digital Professional avec Compressor est disponible uniquement sur les ordinateurs équipés de Final Cut Studio. Si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué, Final Cut Studio doit être installé sur chaque nœud qui procède à l’encodage Dolby Digital Professional.140 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Pour obtenir des informations détaillées sur la création de fichiers audio de son Surround, reportez-vous au Manuel de l’utilisateur de Soundtrack Pro. Si vous prévoyez de créer des DVD à l’aide de DVD Studio Pro, consultez le Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro pour plus d’informations sur le flux de création de DVD. Pour en savoir plus sur la création de fichiers audio de son Surround à l’aide d’autres formats de sortie, reportez-vous à la section « Ajout de fichiers multimédia sources avec son Surround aux lots » à la page 83. Remarque : il est important de comprendre que Compressor ne peut pas utiliser des fichiers stéréo pour en créer du son Surround 5.1. Si vous souhaitez créer un fichier audio AC-3 Surround 5.1, vous devez d’abord créer les six canaux audio dont il a besoin. Pour ce faire, vous devez utiliser d’autres applications que Compressor, telles que Soundtrack Pro. À propos de la sous-fenêtre Encodeur Dolby Digital Professional Cette section contient des informations détaillées sur les différents onglets de la sousfenêtre Encodeur Dolby Digital Professional (AC-3) de la fenêtre Inspecteur. Vous devez définir vos réglages Dolby Digital Professional à l’aide des onglets décrits ci-dessous, en modifiant un réglage existant ou en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages. La sous-fenêtre Dolby Digital Professional, qui contient les éléments décrits ci-après, s’ouvre par défaut avec l’onglet Audio actif :  Extension de fichier : ce champ affiche automatiquement l’extension du fichier Dolby Digital Professional (ac3) une fois que vous avez sélectionné le format de sortie Dolby Digital Professional dans le menu local « Format du fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 141  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Étant donné que la segmentation de la tâche n’est pas utilisée pour l’encodage purement audio, cette case est désactivée pour le format de fichier Dolby Digital Professional. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Audio, Bitstream et Prétraitement : ces boutons permettent d’ouvrir les onglets Audio, Bitstream et Prétraitement décrits ci-après. Réglages de l’onglet Audio L’onglet Audio permet d’accéder aux réglages Dolby Digital Professional les plus importants.  Système cible : Compressor limite les réglages disponibles à ceux qui sont appropriés pour le système cible. Si vous procédez à l’encodage pour une utilisation avec DVD Studio Pro, choisissez DVD Vidéo. Si vous procédez à un encodage destiné à une application de création DVD Audio, choisissez DVD audio uniquement. Pour supprimer les limites des réglages, choisissez AC-3 générique.  Mode de codage audio : spécifie les canaux audio du flux encodé. Ce réglage dispose également d’un bouton Automatique. Bouton Automatique du mode de codage audio142 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Par exemple, « 3/2 (G, C, D, Gs, Ds) » signifie trois canaux avant (gauche, centre, droite) et deux canaux arrière (Surround). « 2/0 (G, D) » est essentiellement un fichier stéréo standard. Le mode de codage audio a une incidence sur les réglages tels que la bande passante disponible et le prétraitement des canaux Surround. Si vous cliquez sur le bouton Automatique (en regard du menu local « Mode de codage audio »), Compressor détermine au mieux le mode de codage audio souhaité en fonction des fichiers audio sources disponibles. Remarque : dans le menu local « Mode de codage audio », « S » désigne un canal « Surround » arrière unique, et dans cette illustration, « LFE » signifie Low Frequency Effects (effets basse fréquence, également appelé « subwoofer »). Pour plus d’informations, consultez les sections « Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle) » à la page 149 et « Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthodes automatiques) » à la page 152.  Activer les effets de basse fréquence : cochez cette case pour inclure le canal LFE dans le flux encodé (indisponible pour la monophonie 1/0 ou la stéréophonie 2/0).  Échantillonnage : cette option permet de spécifier la fréquence d’échantillonnage. Tous les fichiers destinés à la création de DVD vidéo et audio doivent être réglés sur une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz conformément aux spécifications du DVD. Les fréquences d’échantillonnage de 32 kHz et 44,1 kHz ne sont disponibles que lorsque AC-3 générique est le système cible. canaux 3/1 canaux 3/0 canaux 2/2 canaux 2/1 canaux 2/0 canaux 1/0 (option LFE indisponible) (option LFE indisponible) canaux 3/2 G C LFE LFE LFE LFE LFE D Gs Ds G D Gs Ds G D G D S G C LFE D S G C C LFE DChapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 143  Débit de données : les choix dépendent du mode d’encodage et du système cible. Plus le débit est élevé, meilleure est la qualité. Le débit des flux AC-3 est stable. À 448 kbps, la valeur par défaut pour l’encodage 5.1, une minute d’audio AC-3 nécessite environ 3,3 Mo d’espace de stockage. Pour l’encodage stéréo, les fréquences de 192 kbps et 224 kbps sont standard et donnent de bons résultats.  Mode BitStream : détermine la finalité des données audio encodées. Les informations figurent dans le flux final et peuvent être lues par certains systèmes de décodage.  Normalisation des dialogues : cette option permet de spécifier le volume moyen du dialogue, mesuré en décibels pleine échelle (dBFS, de l’anglais « Decibels of Full Scale »), de vos fichiers audio par rapport à la modulation maximale. Le périphérique de lecture utilise cette information pour maintenir un volume similaire sur différents flux AC-3. L’objectif recherché est que le niveau d’écoute soit le même pour tous les fichiers audio encodés en AC-3, quel que soit le fichier source. Cela est particulièrement important pour assurer une utilisation correcte de la fonction Normalisation des dialogues lorsque vous enregistrez des fichiers audio diffé- rents (avec des niveaux de volume différents) sur un DVD. Si vous connaissez le niveau moyen de chaque fichier, tapez sa valeur dans le champ Normalisation des dialogues pour chaque fichier. Par exemple, si le VU-mètre indique que le niveau moyen du dialogue de votre séquence Final Cut Pro se situe autour de –12 dB, tapez –12 dans le champ Normalisation des dialogues. Remarque : cette normalisation s’effectue entre les flux audio du DVD. Elle n’a aucun effet à l’intérieur de chaque flux audio. Pour ce type de normalisation, utilisez un outil de montage audio tel que Soundtrack Pro. Vous pouvez saisir des valeurs comprises entre –1 dBFS et –31 dBFS. La différence entre la valeur que vous tapez et 31 dBFS (qui représente le niveau d’écoute normal des dialogues) constitue l’ampleur de l’atténuation du volume audio source.  Si vous tapez –31 dBFS, l’atténuation sera de 0 dB (31 dBFS–31 dBFS), ce qui n’aura absolument aucune incidence sur les niveaux audio sources.  Si vous tapez –27 dBFS, l’atténuation sera de 4 dB (31 dBFS–27 dBFS).  Si vous tapez –12 dBFS, l’atténuation sera de 19 dB (31 dBFS–12 dBFS). Plus le volume du fichier source est élevé, plus la valeur que vous saisissez est réduite et plus le volume du fichier encodé est atténué au cours de la lecture. Important : si vous avez l’intention d’utiliser l’un des préréglages de compression, une définition correcte du réglage Normalisation des dialogues est cruciale. Les pré- réglages de compression considèrent qu’une fois le dialogue normalisé, le volume est réglé sur un niveau d’écoute normal de 31 dBFS. Les niveaux constamment situés au dessus de cette valeur entraînent des distorsions du son et des niveaux inégaux.144 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Si vous ignorez le niveau sonore du fichier source ou si, pour une raison ou une autre, vous souhaitez vous assurer que l’encodeur Dolby Digital Professional n’a aucune incidence sur vos niveaux sonores, saisissez –31 dans le champ Normalisation des dialogues, puis choisissez Aucun dans le menu local « Préréglage de compression » (situé dans l’onglet Prétraitement). Réglages de l’onglet Bitstream Ces réglages sont stockés dans le flux terminé en vue d’une utilisation par le périphérique de lecture. Conservez leur valeur par défaut, si vous avez une raison technique spécifique pour les modifier.  « Downmix du canal central », « Downmix de Surround » : si l’audio encodé dispose de ces trois canaux, mais pas le lecteur, les canaux sont mixés dans la sortie stéréo au niveau indiqué.  Mode Dolby Surround : lors de l’encodage en mode 2/0 (stéréo), indique si le signal utilise Dolby Surround (Pro Logic).  Protégé par Copyright : cochez cette case pour spécifier que ces données audio sont protégées par un copyright.  Contenu original : cochez cette case pour spécifier que ces données audio proviennent de la source originale et non d’une copie.  Informations de production audio : cochez cette case et remplissez les champs en dessous afin de spécifier la façon dont le contenu audio encodé a été mixé. Les périphé- riques de lecture peuvent utiliser ces informations pour ajuster les réglages de sortie.  Niveau de mixage des pics : spécifie le niveau du pic de pression sonore (SPL) (entre 80 dB et 111 dB) dans l’environnement de production où ce mixage a été masterisé.  Type de pièce : permet d’indiquer des informations relatives au studio de mixage.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 145 Réglages de l’onglet Prétraitement Les options de prétraitement sont appliquées aux données audio avant l’encodage. À l’exception du réglage Préréglage de compression, conservez les valeurs par défaut de ces réglages, sauf si vous avez une raison technique de les modifier.  Préréglage de compression : spécifie l’un des modes de traitement de plage dynamique intégré au format AC-3. La valeur par défaut Compression standard pour films doit uniquement être utilisée lorsque vous encodez un mixage original destiné au cinéma. Dans la plupart des cas, vous devez choisir Aucun. Important : si vous avez l’intention d’utiliser l’un de ces préréglages de compression, il essentiel que vous définissiez correctement le réglage Normalisation des dialogues dans l’onglet Audio. Les préréglages de compression considèrent qu’une fois le dialogue normalisé, le volume est réglé sur un niveau d’écoute normal de 31 dBFS. Les niveaux constamment situés au dessus de cette valeur entraînent des distorsions du son et des niveaux inégaux. Remarque : si vous créez un DVD avec un son Dolby Digital Professional Surround 5.1 canaux, vous utiliserez « Compression standard pour films ».146 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Général  Désaccentuation numérique : permet de préciser si les données audio d’entrée ont été accentuées au préalable et s’il est nécessaire d’annuler cette accentuation avant l’encodage. Canal LFE  Filtre passe-bas : cochez cette case pour appliquer un filtre passe-bas 120 Hz au canal LFE (Low Frequency Effects). Désactivez ce filtre si le signal numérique sur l’entrée LFE ne contient pas d’informations au-delà de 120 Hz. Canal bande pass. compl.  Filtre passe-bas : cochez cette case pour activer un filtre passe-bas avec une coupe près de la bande passante audio disponible qui est appliquée aux principaux canaux d’entrée. Si le signal numérique sur les principaux canaux d’entrée ne contient pas d’informations au-delà de la bande passante audio, vous pouvez désactiver ce filtre. Compressor détermine automatiquement la bande passante disponible.  Filtre CN : cochez cette case afin d’activer un filtre passe-haut CN pour tous les canaux d’entrée, comme un moyen simple de supprimer les décalages CN. La plupart des élé- ments audio mixés est déjà libre de décalages CN. Canaux Surround  Augmentation de phase de 90º : cochez cette case pour générer des flux AC-3 multicanaux pouvant être sous-mixés avec un décodeur externe à deux canaux afin de créer une sortie compatible Dolby Surround.  Atténuation du son de 3 dB : cochez cette case afin d’appliquer une atténuation de 3 dB aux canaux Surround d’une piste audio cinéma multicanal transférée vers un format home cinéma grand public. Les canaux Surround cinéma sont mixés à 3 dB de plus que les canaux avant afin de tenir compte des gains des amplificateurs cinéma.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 147 Informations générales sur la création de fichiers Dolby Digital Professional Vous trouverez ci-dessous certains éléments dont il convient de tenir compte lors de la configuration et de l’encodage de fichiers Dolby Digital Professional AC-3. À propos des fichiers multimédias sources Il est important de tenir compte de quelques directives lors de l’encodage de fichiers de sortie Dolby Digital Professional à partir de fichiers multimédias sources. En fonction du format, un fichier peut contenir un canal unique (mono), des canaux doubles (stéréo) ou plusieurs canaux. Compressor prend en charge Dolby Digital Professional dans toutes ces configurations. Les fichiers audio destinés à l’encodage Dolby Digital Professional doivent respecter les règles suivantes :  Tous les fichiers sources doivent être de longueur identique. Dans le cas contraire Compressor définit la longueur du flux AC-3 pour qu’elle corresponde à celle du fichier le plus long.  Tous les fichiers doivent présenter une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz (requise pour les DVD).  Les flux AC-3 doivent comporter un multiple de 1536 échantillons. Si ce n’est pas le cas des fichiers d’entrée sélectionnés, Compressor ajoute du silence numérique à la fin des fichiers. Remarque : Compressor peut prendre en charge tout type de fichier source pouvant contenir du son Surround et de l’audio haute résolution jusqu’à 64 bits par échantillon (en virgule flottante), et des fréquences d’échantillonnage jusqu’à 192 kHz. À propos de la prévisualisation des réglages de l’encodeur Il n’est pas possible de prévisualiser les réglages définis dans la sous-fenêtre de l’encodeur Dolby Digital Professional. Si un appareil capable de reproduire le son Surround est connecté à un port USB ou FireWire de votre ordinateur ou à une autre sortie de ce dernier, vous serez en mesure d’entendre le son affecté aux différent canaux, mais il ne tiendra pas compte des réglages tels que ceux définis dans Normalisation des dialogues ou Préréglage de compression.148 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Important : étant donné que la sortie audio n’est pas une sortie Dolby Digital, la sortie optique ne peut pas être utilisée pour vérifier le son affecté à chaque canal. La seule méthode permettant de vérifier les réglages consiste à soumettre le lot et à écouter les résultats. Si vous n’êtes pas sûr des réglages, utilisez la fenêtre Preview pour faire un essai en encodant une partie relativement courte de la source. Vous pouvez importer un fichier AC-3 en tant que fichier multimédia source dans un lot Compressor. Compressor dispose d’un décodeur Dolby Digital intégré qu’il utilise pour décoder les fichiers AC-3. Ce décodeur applique correctement tout réglage défini dans la sous-fenêtre de l’encodeur Dolby Digital Professional, ce qui vous permet d’entendre les effets même si vous ne disposez pas d’un décodeur Dolby Digital externe. Vous pouvez aussi transcoder les fichiers AC-3 dans un autre format. Remarque : les fichiers AC-3 avec son Surround sont sous-mixés en stéréo si aucun système externe reproduisant le son Surround n’est connecté à l’ordinateur. Conversion de fichiers audio stéréo au format Dolby Digital Professional Suivez ces étapes pour encoder un flux Dolby Digital Professional (AC-3) stéréo (2/0 D,G) à partir d’un fichier multimédia source stéréo. Pour encoder un flux AC-3 : 1 Ajoutez des fichiers audio sources à la fenêtre Lot. (Pour obtenir des détails, reportezvous au chapitre 4, « Importation de fichiers multimédia sources », à la page 77.) 2 Enregistrez le lot en choisissant Fichier > Enregistrer sous (ou en appuyant sur Commande + Maj + S), en saisissant un nom pour le lot, en sélectionnant un emplacement et en cliquant sur Enregistrer. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes pour appliquer le réglage Apple approprié de la catégorie Dolby Digital Professional au fichier audio source :  Choisissez Cible > « Nouvelle cible avec réglage », sélectionnez un réglage et cliquez sur Ajouter.  Dans la fenêtre Lot, cliquez sur un espace vide de la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Nouvelle cible avec réglage dans le menu local, sélectionnez un réglage, puis cliquez sur Ajouter.  Faites glisser un réglage de l’onglet Réglages jusque sur la tâche du fichier audio source dans la fenêtre Lot.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 149 4 Vous pouvez à l’occasion apporter des ajustements au réglage de la sous-fenêtre Encodage de la fenêtre Inspecteur. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Encodeur Dolby Digital Professional » à la page 140 pour plus d’informations. Remarque : Compressor associe les canaux de manière intelligente. Voici quelques exemples :  Si vous importez un fichier source stéréo et que vous lui appliquez un mode de codage audio mono 1/0 (C), le fichier fait l’objet d’un sous-mixage.  Si vous appliquez un mode de codage audio Surround au fichier stéréo, les canaux gauche et droit sont mappés sur les canaux frontaux gauche (G) et droit (D) et les autres canaux du mode de codage restent silencieux.  Si vous affectez un fichier stéréo au canal Surround avant gauche ou (arrière) gauche, Compressor sélectionne le canal de gauche et ignore le canal de droite. 5 Cliquez sur Soumettre. Pour obtenir des informations sur l’encodage des fichiers avec son Surround, reportez-vous à la section « Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle), » ci-après et à la section « Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthodes automatiques) » à la page 152. Consultez également la section « À propos de la prévisualisation des réglages de l’encodeur » à la page 147 pour en savoir plus sur la lecture des fichiers audio AC-3 avec Compressor. Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthode manuelle) Suivez ces étapes pour utiliser la méthode manuelle d’affectation de fichiers audio individuels aux canaux audio Surround. Pour affecter manuellement des fichiers audio sources aux canaux d’un flux audio Surround : 1 Pour importer les fichiers audio sources, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton « Ajouter du son Surround » de la fenêtre Lot.  Choisissez Tâche > Nouvelle tâche avec groupe de sons Surround (ou appuyez sur Commande + Maj + I).  Cliquez sur le lot tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Nouvelle tâche avec groupe de sons Surround » dans le menu contextuel. L’interface d’affectation des canaux s’ouvre.150 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 2 Effectuez l’une des opérations suivantes pour affecter un fichier audio source à un canal particulier.  Faites glisser le fichier audio source du Finder vers l’icône d’un canal spécifique (par exemple « G »).  Cliquez sur l’icône d’un canal spécifique (par exemple « G ») et utilisez la zone de dialogue Ouvrir afin de localiser le fichier audio source destiné à ce canal. Le fichier est désormais affecté au canal « G » (avant gauche). 3 Répétez l’étape 2 pour chacun des fichiers audio sources que vous prévoyez d’inclure dans le flux Surround. Remarque : si vous créez des flux audio Surround Dolby Digital Professional (AC-3), vous n’utiliserez pas immédiatement tous les canaux répertoriés dans le tableau. Consultez la section « Réglages de l’onglet Audio » à la page 141 pour un schéma des modes de codage audio Dolby. 4 Une fois que vous avez terminé l’ajout des fichiers audio sources à l’interface d’affectation des canaux, cliquez sur OK.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 151 Le groupe de fichiers Surround apparaît comme un seul fichier multimédia source Surround dans la fenêtre Lot et s’affiche également dans la fenêtre Inspecteur. Remarque : vous pouvez cliquer sur l’icône d’un canal dans la fenêtre Inspecteur pour changer le fichier qui lui est affecté. 5 Effectuez l’une des opérations suivantes pour appliquer le réglage Apple approprié de la catégorie Dolby Digital Professional au fichier audio source :  Choisissez Cible > « Nouvelle cible avec réglage », sélectionnez un réglage et cliquez sur Ajouter.  Dans la fenêtre Lot, cliquez sur un espace vide de la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez « Nouvelle cible avec réglage » dans le menu local, sélectionnez un réglage, puis cliquez sur Ajouter.  Faites glisser un réglage de l’onglet Réglages jusque sur la tâche du fichier audio source dans la fenêtre Lot. 6 Apportez les ajustements nécessaires dans la fenêtre Inspecteur, puis cliquez sur Soumettre. Compressor crée un flux audio Surround AC-3. Consultez la section « À propos de la prévisualisation des réglages de l’encodeur » à la page 147 pour en savoir plus sur la lecture de fichiers audio AC-3 avec Compressor.152 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Affectation de fichiers à des canaux audio Surround (méthodes automatiques) Compressor offre des techniques rationalisées d’affectation de canaux, qui vous permettent de gagner du temps. Pour afficher des fichiers à des canaux Surround avec des codes d’identificateur de canal : 1 Ajoutez le code d’identificateur du canal Surround cible au nom de chaque fichier audio source. Reportez-vous au tableau ci-dessous pour la liste des codes d’identificateur de canal appropriés. Par exemple, pour affecter un fichier AIFF au canal Surround gauche, renommez le fichier comme suit : nomdefichier-Gs.aiff (où nomdefichier est le nom de votre fichier). Remarque : il se peut que Mac OS X ajoute une extension de fichier telle que .aiff. Cela n’interfère pas avec la méthode d’affectation de ce canal. Cette procédure ne fonctionne que lorsque vous glissez-déposez des fichiers dans la fenêtre Lot. Si vous faites glisser les fichiers sur l’icône de l’application Compressor, il apparaîtront en tant que fichiers sources distincts, chacun dans sa tâche. Remarque : si vous créez des flux audio Surround Dolby Digital Professional (AC-3), vous n’utiliserez pas immédiatement tous les canaux répertoriés dans le tableau. Consultez la section « Réglages de l’onglet Audio » à la page 141 pour un schéma des modes de codage audio Dolby. Affectation de canaux Code d’identificateur de canal Canal avant gauche -G Canal avant droit -D Canal avant central -C Canal Surround gauche -Gs Canal Surround droit -Ds Canal Surround central -S Canal basse fréquence (subwoofer, LFE) -LFEChapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 153 2 Faites glisser vers la fenêtre Lot les fichiers audio sources renommés. Si les conditions suivantes sont réunies, Compressor réduit automatiquement le groupe entier de fichiers en ce qui apparaît comme un fichier multimédia source Surround unique dans la fenêtre Lot :  Les fichiers du groupe doivent être nommés correctement (voir tableau ci-dessus).  Le nombre total de fichiers du groupe doit être inférieur à sept. Les fichiers audio affectés à chaque canal sont affichés dans la fenêtre Inspecteur. Remarque : vous pouvez cliquer sur l’icône d’un canal dans la fenêtre Inspecteur pour changer le fichier qui lui est affecté. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes pour appliquer le réglage Apple approprié de la catégorie Dolby Digital Professional à la tâche du fichier audio source :  Choisissez Cible > « Nouvelle cible avec réglage », sélectionnez un réglage et cliquez sur Ajouter.  Dans la fenêtre Lot, cliquez sur un espace vide de la tâche tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez « Nouvelle cible avec réglage » dans le menu local, sélectionnez un réglage, puis cliquez sur Ajouter.  Faites glisser un réglage de l’onglet Réglages jusque sur la tâche du fichier audio source dans la fenêtre Lot.154 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 4 Apportez les ajustements nécessaires dans la fenêtre Inspecteur, puis cliquez sur Soumettre. Compressor crée un flux audio Surround AC-3. Consultez la section « À propos de la prévisualisation des réglages de l’encodeur » à la page 147 pour en savoir plus sur la lecture de fichiers audio AC-3 avec Compressor. Affectation de fichiers à des canaux audio Surround à l’aide de droplets Vous pouvez rationaliser davantage le processus d’affectation des canaux en encapsulant dans un droplet la méthode « automatique » décrite ci-dessus. Pour en savoir plus sur les droplets, reportez-vous à la section « Utilisation de droplets » à la page 337. Options de mixage spatial Cette section contient des perspectives et suggestions supplémentaires pour l’utilisation des canaux dans un programme Dolby Digital Professional. Utilisation du canal central Dans un système multicanal, il existe trois moyens de centrer une image audio :  Créez un « centre fantôme » (mixez le son à gauche et à droite de façon équilibrée, comme pour la stéréo). Cette méthode est couramment utilisée, mais elle suppose que l’auditeur soit assis juste entre les haut-parleurs (ce qui est impossible dans une voiture et pas toujours le cas dans une maison). Le timbre du son n’est pas le même qu’en provenance d’un haut-parleur direct, en raison des effets d’annulation croisée.  Utilisez le canal central seul. Il en résulte une image centrale stable pour les auditeurs, quelle que soit leur position. Pour éviter que l’audio ne soit trop nette ou trop étriquée, sa réverbération peut être étalée sur les canaux de gauche et de droite.  Utilisez les trois canaux avant de manière égale ou dans des proportions différentes. Cette méthode permet davantage de contrôle de la plage de largeur et de profondeur spatiale. Le centre fantôme peut être renforcé par des signaux supplémentaires dans le canal central, opération qui peut être améliorée par l’étalement du signal dans la paire gauche/droite. Cette méthode présente toutefois un inconvénient : le son issu des trois haut-parleurs peut ne pas être fluide ou ne pas parvenir à l’auditeur en même temps, ce qui entraîne un filtrage en peigne, des variations de tonalité ou autres irrégularités. Pour palier ces problèmes, les signaux supplémentaires peuvent d’abord être traités pour en changer le caractère spatial, le timbre ou l’intensité par rapport au signal central principal.Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional 155 Utilisation de canaux Surround De subtils effets Surround permettent d’améliorer de façon notoire la sensation de profondeur pour l’auditeur, par rapport à la stéréo conventionnelle. La musique populaire tire souvent parti de l’utilisation créative du son Surround. N’en abusez pas toutefois. Le principe de l’industrie cinématographique (ne pas utiliser les effets Surround comme distraction par rapport à l’histoire) s’applique également au monde de la musique. Limitations du canal LFE Le canal LFE (basse fréquence) est un signal distinct avec une plage de fréquences limitée ; il est créé par l’ingénieur de mixage et est diffusé en plus des canaux principaux dans le mixage. Un filtre « anti-repliement » à 120 Hz dans l’encodeur Dolby Digital Professional limite son utilisation aux deux octaves audibles inférieures. Dolby recommande de limiter le signal à 80 Hz lors du mixage de votre son. Dans la plupart des productions musicales (à quelques exceptions près, notamment les fameux coups de canon dans l’ouverture 1812 de Tchaikovsky), le canal LFE n’est pas nécessaire. Le signal LFE est également ignoré dans le processus de sous-mixage Dolby Digital Professional, de sorte que les signaux de basse intense ne provoquent pas de dégâts sur les petits systèmes stéréo. Prenez soin de ne pas inclure dans le canal LFE des informations vitales qui seraient manquantes lors d’une lecture mono, stéréo ou Pro Logic. Étant donné que le canal LFE est distinct des autres canaux, sa capacité à fusionner avec les fréquences plus élevées peut être modifiée par les filtres utilisés pour générer le signal LFE. Pour garantir un signal audio cohérent, conservez le signal entier dans les canaux principaux. Évitez de créer un canal LFE pour les documents créés à l’origine sans ce canal. Les cinq canaux principaux du format Dolby Digital Professional sont tous complets et le canal LFE n’accroît pas la réponse en fréquence. Les décodeurs Dolby Digital Professional permettent une gestion des basses en dirigeant les fréquences faibles vers un caisson de sous-basses ou d’autres haut-parleurs adaptés. Une piste LFE peut gêner la gestion des basses.156 Chapitre 8 Création de fichiers de sortie Dolby Digital Professional Adaptation de la lecture stéréo Malgré la popularité des systèmes 5.1, il est conseillé de toujours effectuer une reproduction stéréo. Vous pouvez procéder de trois façons différentes :  Préparez un nouveau mixage stéréo à partir des éléments multipistes d’origine (à l’aide des sessions de mixage stéréo standard).  Préparez un sous-mixage ajusté en studio à partir du mixage multicanal. Cette méthode tire parti du travail de mixage de la version 5.1. Elle reste flexible dans les proportions exactes de chaque canal représenté dans le mixage stéréo final.  Laissez le décodeur générer un sous-mixage stéréo, à partir des formules prédéfinies du décodeur. Les options de sous-mixage et les effets de contrôle de plage dynamique peuvent être prévisualisés et ajustés dans le studio de production, et une plage d’ajustements est possible. Vérifiez toujours le mixage sur un système audio bas de gamme afin d’évaluer sa qualité sur les systèmes de lecture les plus modestes. Remarque : pour plus d’informations sur Dolby Digital Professional, consultez la section « Questions fréquences sur Dolby Digital Professional », disponible sur le site Web de Dolby Laboratories Inc. : http://www.dolby.com (en anglais).9 157 9 Création de fichiers de sortie pour flux DV Compressor comprend les outils dont vous avez besoin pour créer des fichiers DV. Parce qu’il est peu coûteux et très répandu, le format vidéo DV est très apprécié pour la capture et la distribution de vidéo en définition standard (SD). Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la sous-fenêtre Encodeur DV (p. 157)  Processus de transcodage DV (p. 158) À propos de la sous-fenêtre Encodeur DV Cette section contient des informations détaillées sur les divers réglages qui se trouvent à l’intérieur de la sous-fenêtre Encodeur DV de la fenêtre Inspecteur. Vous devez définir vos réglages DV en modifiant un réglage existant ou en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages. Les boutons Automatique pour les valeurs Format, Proportions et « Ordre de trame »158 Chapitre 9 Création de fichiers de sortie pour flux DV La sous-fenêtre Encodeur de flux DV contient les réglages suivants :  Extension : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier dv une fois le format de sortie Flux DV sélectionné dans le menu local « Format du fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Format : vous avez le choix entre NTSC et PAL pour le format vidéo de sortie.  Proportions : vous avez le choix entre 16:9 et 4:3 pour les proportions de la vidéo de sortie. Remarque : le format 16:9 utilise la vidéo anamorphosée.  Ordre de trame : sélectionnez le champ « Première trame inférieure » (obligatoire pour la vidéo DV entrelacée) avec des sources entrelacées ou Progressive avec des sources progressives. Processus de transcodage DV La méthode utilisée pour transcoder votre vidéo en fichiers au format Flux DV à l’aide de Compressor dépend de l’utilisation que vous comptez faire de ces fichiers. Les étapes essentielles sont les suivantes : Étape 1 : Créez un lot Comme pour toute opération de transcodage, vous devez commencer par créer un lot. Étape 2 : Créez des tâches avec les fichiers audio source Importez les fichiers vidéo source en les faisant glisser depuis le Finder jusque sur le lot ou en choisissant Tâche > Nouvelle tâche avec fichier. Étape 3 : Ajoutez des cibles avec un réglage DV à chacune des tâches Chacune des tâches requiert au moins une cible ; dans ce cas, les tâches nécessitent des cibles avec réglage Flux DV. S’il existe plusieurs tâches, il est plus facile de choisir Édition > Tout sélectionner pour sélectionner toutes les tâches, puis de sélectionner Cible > Nouvelle cible avec réglage pour appliquer le même réglage à toutes les tâches. Étape 4 : Envoyez le lot en transcodage Cliquez sur le bouton Soumettre pour lancer le processus de transcodage.10 159 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple Compressor permet de créer des fichiers H.264 compatibles avec iTunes. Ces fichiers peuvent être lus par iTunes sur un iPod vidéo ou avec Apple TV. L’efficacité de l’encodeur H.264 le rend particulièrement approprié pour la création de fichiers de média destinés à être utilisés avec iTunes et les appareils qui y sont associés, tels que l’iPod ou l’Apple TV. Compressor comprend des réglages prédéfinis qui, grâce à la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple, facilitent la création de fichiers de média compatibles. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple (p. 160)  Processus H.264 pour iPod et Apple TV (p. 164) Pour en savoir plus sur la création de fichiers H.264 destinés à la création de DVD, reportez-vous au chapitre 11, « Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro », à la page 165. Pour obtenir des informations sur la création de fichiers H.264 en vue d’une utilisation dans un autre contexte que la création de DVD (comme par exemple la vidéo Web), voir le chapitre 17, « Création de fichiers de sortie QuickTime », à la page 237. 160 Chapitre 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple Cette section comprend des informations détaillées sur les éléments de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple de la fenêtre Inspecteur. Vous devez définir vos réglages H.264 à l’aide de cette sous-fenêtre, soit en modifiant un réglage existant, soit en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages. Définissez vos réglages H.264 pour appareils Apple à l’aide des contrôles décrits ciaprès, soit en dupliquant puis en modifiant un réglage existant, soit en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages de la fenêtre Réglages. La sous-fenêtre Encodeur H.264 pour appareils Apple contient les éléments suivants :  Extension : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier propre au format H.264 pour appareils Apple (.m4v) une fois le format de sortie H.264 pour appareils Apple sélectionné dans le menu local « Format du fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages qui se trouve dans la fenêtre Réglages.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de la tâche. Elle n’est utile que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et l’encodage multipasse. (La fonction Traitement distribué ne peut être utilisée que sur les ordinateurs sur lesquels Final Cut Studio est installé.) Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Taille : ce menu local vous permet de sélectionner l’une des options de taille suivantes :  iPod 640 (VGA) : cette option permet de créer des fichiers de sortie vidéo d’une largeur d’image de 640 pixels.  iPod 320 (QVGA) : cette option permet de créer des fichiers de sortie vidéo d’une largeur d’image de 320 pixels.Chapitre 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple 161  SD Apple TV : cette option permet de créer des fichiers vidéo de sortie d’une largeur d’image de 640 pixels avec une plage de débit supérieure à celle de la taille 640 (VGA) utilisée par l’iPod.  HD Apple TV : cette option permet de créer des fichiers de sortie vidéo d’une largeur d’image de 1280 pixels.  Proportions : utilisez ce menu local pour choisir la taille de pixel exacte du fichier de données de sortie. Les options disponibles dépendent de l’option de taille (VGA, QVGA ou 720p) que vous avez sélectionnée. Consultez la section « À propos des proportions » à la page 163 pour plus d’informations. Le réglage Proportions dispose également d’un bouton Automatique. Si vous cliquez sur ce bouton, l’encodeur choisit les proportions qui correspondent au fichier vidéo source. Important : le mode automatique du réglage Proportions est capable de choisir parmi une grande variété de valeurs pour mieux correspondre à la vidéo source (avec les valeurs déterminées et affichées lorsque ce format de sortie est appliqué à un fichier multimédia source). Pour les meilleurs résultats, il est recommandé d’utiliser le mode automatique pour le réglage Proportions. Remarque : par défaut, la fonctionnalité « Contrôles d’images » est réglée sur « Automatique ». Comme pour le réglage H.264 pour DVD Studio Pro, le « Contrôle de resynchronisation » des « Contrôles d’images » ne sera activé que si le fichier source est entrelacé.  Fréquence d’images : utilisez ce menu local pour choisir l’une des six options suivantes :  29.97 : utilisé pour la vidéo NTSC  25 : utilisé pour la vidéo PAL  24 : utilisé pour la vidéo PAL  23.98 : utilisé pour la vidéo NTSC  15 : utilisé pour la vidéo diffusée sur le web Bouton Automatique des proportions162 Chapitre 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple Le réglage « Fréquence d’images » dispose également d’un bouton Automatique. Si vous cliquez sur ce bouton, l’encodeur choisit la fréquence d’images qui correspond au fichier vidéo source.  Débit : utilisez ce curseur pour choisir le débit à utiliser pour la vidéo de sortie ou saisissez une valeur dans le champ de texte. les plages disponibles dépendent du réglage Taille. Le réglage à choisir dépend de l’utilisation que vous souhaitez faire du fichier de sortie. Les débits élevés donnent des images de meilleure qualité, mais les fichiers de sortie sont plus volumineux.  Synchronisation des images : également appelée intervalle entre les images clés, la valeur « Synchronisation des images » représente la fréquence d’insertion d’images clés dans le flux H.264. Plus cette valeur est faible, plus la vidéo peut être manipulée (par défilement) de manière fluide durant la lecture (les images clés sont plus fréquentes). Plus cette valeur est élevée, plus la compression est efficace (les images clés sont moins fréquentes). La plage disponible va de 2 à 10 secondes ; la valeur par défaut est de 5 secondes. Le réglage « Synchronisation des images » dispose également d’un bouton Automatique. Si vous cliquez sur ce bouton, l’encodeur choisit une fréquence de synchronisation des images appropriée pour le fichier vidéo source.  Multipasse : semblable à l’encodage MPEG-2 à deux passes, l’encodage multipasse offre la meilleure qualité possible. Si vous souhaitez un encodage plus rapide (passe unique), désélectionnez cette case. Remarque : si vous utilisez aussi le traitement distribué, il peut être également utile de désactiver la segmentation de tâches (consultez la section « Autoriser la segmentation de la tâche » à la page 160). Pour en savoir plus, reportez-vous à la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64. Bouton Automatique de la fréquence d’imagesChapitre 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple 163  Inclure l’audio AAC : utilisez cette case pour inclure une piste audio AAC stéréo dans la séquence de sortie. Le débit de la piste audio sera de 128 kbps. La fréquence d’échantillonnage sera de 44,1 kHz ou de 48 kHz, en fonction de l’audio d’entrée. Marqueurs de chapitre et de podcast pour la sortie sur iPod Les marqueurs de chapitre créés dans Final Cut Pro sont transférés à d’autres fichiers de sortie qui peuvent être reconnus par QuickTime Player, iTunes (fichiers .m4v), Final Cut Pro et DVD Studio Pro. Vous pouvez aussi ajouter des marqueurs de podcast au fichier de sortie. Les marqueurs de podcast sont similaires aux marqueurs de chapitre (il est possible de leur affecter une URL et une illustration), mais il n’est pas possible d’y accéder directement avec le visualiseur. Ils sont destinés à fournir une fonction de diaporama à des podcasts audio. Pour obtenir des informations sur l’ajout de marqueurs de chapitre et de podcast, consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317. À propos des proportions L’option que vous choisissez dans le menu local Taille détermine la largeur du fichier encodé. Celle que vous sélectionnez dans le menu local Proportions détermine sa hauteur. Compressor redimensionne verticalement la vidéo source pour qu’elle soit adaptée à la hauteur. Cela signifie que la vidéo source doit être anamorphosée (les objets semblent étirés verticalement) en prévision d’un redimensionnement destiné à l’adapter aux proportions souhaitées. Si une vidéo qui n’est pas anamorphosée est réglée sur des proportions autres que ses proportions d’origine, l’image du fichier encodé apparaît déformée à l’écran. Important : si votre vidéo source est au format Letterbox, utilisez les proportions qui correspondent à l’intégralité de l’image vidéo, bandes noires comprises, sinon vous obtiendrez des fichiers de sortie déformés. Vous pouvez éliminer les bandes du format Letterbox à l’aide de la fonction de rognage automatique. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287. Les options suivantes sont disponibles dans le menu local Proportions : iPod 640 (VGA) iPod 320 (QVGA) Apple TV SD Apple TV HD 4:3 (640 x 480) 4:3 (320 x 240) 4:3 (640 x 480) Sans objet 16:9 (640 x 360) 16:9 (320 x 180) 16:9 (640 x 360) 16:9 (1 280 x 720) 1,85:1 (640 x 346) 1,85:1 (320 x 173) 1,85:1 (640 x 346) 1.85:1 (1 280 x 692) 2,35:1 (640 x 272) 2,35:1 (320 x 136) 2,35:1 (640 x 272) 2.35:1 (1 280 x 544)164 Chapitre 10 Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple Si le fichier de média source est un fichier NTSC DV ou HDV et que vous n’êtes pas sûr de ses proportions, cliquez sur le bouton Automatique. Cette option analyse les proportions du fichier multimédia source pour déterminer les proportions idéales en pixels. Processus H.264 pour iPod et Apple TV L’efficacité et la qualité du format H.264 offrent un certain nombre d’options aux créateurs de vidéo destinée aux iPod et à l’Apple TV :  Compressor propose deux tailles de vidéo spécialement conçues pour la lecture sur iPod : iPod 320 (QVGA) et iPod 640 (VGA). Quelle que soit l’option choisie, les fichiers de média de sortie pourront être lus par l’iPod et, dans les deux cas, l’image affichée sur l’écran de l’iPod sera de bonne qualité.  Si vous avez l’intention de regarder les fichiers de média de sortie sur l’iPod même, vous pouvez utiliser la taille d’encodage iPod 320 qui crée des fichiers dont l’image correspond à environ la moitié de celle obtenue en choisissant la taille d’encodage iPod 640.  Si vous pensez que les fichiers de média de sortie seront affichés sur des écrans de plus grande taille, dans iTunes ou sur un moniteur connecté à un iPod, utilisez plutôt la taille d’encodage iPod 640 qui offre une meilleure qualité.  Si vous avez ajouté des marqueurs de chapitre à la vidéo à l’aide de la fenêtre Preview, iTunes utilise automatiquement le premier marqueur comme affiche. Si vous avez affecté une image à l’un des marqueurs à l’aide de Compressor, le premier marqueur disposant d’une image devient l’affiche dans iTunes. Vous pouvez, si nécessaire, changer d’affiche dans iTunes. Pour en savoir plus, reportez-vous à l’Aide iTunes. Consultez la section « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour obtenir d’autres informations sur l’ajout de marqueurs de chapitre dans Compressor.  La taille d’encodage Apple TV HD permet de créer des fichiers vidéo dont la taille d’image est environ quatre fois celle des fichiers obtenus en choisissant la taille d’encodage iPod 640. Il n’est pas possible de lire ces fichiers sur un iPod et il se peut que leur lecture ne soit pas fluide sur les ordinateurs Macintosh plus anciens.11 165 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro Compressor permet de créer facilement des réglages H.264 spécialement configurés pour la création de DVD haute définition. Les DVD haute définition peuvent utiliser des fichiers sources encodés en MPEG-2 HD ou en H.264. Aux débits des données utilisés par les DVD, le format H.264 est généralement deux fois plus efficace que le format MPEG-2. Cela signifie que vous pouvez utiliser un débit de données plus faible pour le format H.264 et obtenir la même qualité (et des fichiers de taille plus réduite) qu’avec un encodeur MPEG-2, ou même obtenir une qualité supérieure (et des fichiers de taille semblable) si le débit de données du format H.264 est le même que celui utilisé pour le format MPEG-2. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour DVD Studio Pro (p. 165)  Flux de production H.264 pour DVD (p. 171) À propos de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour DVD Studio Pro Cette section contient des informations détaillées sur les éléments de la sous-fenêtre Encodeur H.264 pour DVD Studio Pro de la fenêtre Inspecteur. Vous devez définir vos réglages H.264 à l’aide de cette sous-fenêtre, soit en modifiant un réglage existant, soit en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages. Remarque : cette sous-fenêtre Encodeur particulière est dédiée à l’encodage de fichiers H.264 pour la création de DVD vidéo au format haute définition (HD). Pour en savoir plus sur la création de fichiers H.264 qui seront utilisés avec des produits Apple tels qu’iTunes, un iPod ou Apple TV, reportez-vous au chapitre 10, « Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple », à la page 159. Pour plus d’informations sur l’utilisation de H.264 pour d’autres objectifs, consultez le chapitre 17, « Création de fichiers de sortie QuickTime », à la page 237.166 Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro La sous-fenêtre H.264 pour DVD Studio Pro contient les éléments suivants :  Champ Extension de fichier : affiche automatiquement l’extension de fichier QuickTime (mov) lorsque le format de sortie H.264 pour DVD Studio Pro est sélectionné dans le menu local « Format du fichier ».  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case permet de désactiver la segmentation des tâches. Elle n’est pertinente que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et un encodage à deux ou plusieurs passes. (La fonction Traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels Final Cut Studio est installé.) Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Format vidéo : choisissez l’une des quatre options suivantes proposées dans ce menu local. Ce sont tous des formats progressifs HD :  NTSC : ce format, également appelé 480p, utilise une taille d’image de 720 x 480 et un format 16x9 anamorphosé à 59,94 ips.  PAL : ce format, également appelé 576p, utilise une taille d’image de 720 x 576 et un format 16x9 anamorphosé à 50 ips.  720p : ce format utilise une taille d’image de 1 280 x 720 et un format 16x9 à 59,94 ips pour le NTSC ou 50 ips pour le PAL.  1 920 x 1 080 : ce format, également appelé 1080p, utilise une taille d’image de 1 920 x 1 080 et un format 16x9 à 59,94 ips pour le NTSC ou 50 ips pour le PAL. Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro 167 Le réglage Format vidéo dispose également d’un bouton Automatique. Si vous cliquez sur ce bouton, l’encodeur choisit le format vidéo qui correspond au fichier vidéo source.  Fréquence d’images : choisissez l’une des options suivantes dans ce menu local :  23.98 : utilisé pour la vidéo NTSC  25 : utilisé pour la vidéo PAL  29.97 : utilisé pour la vidéo NTSC  50 : utilisé pour la vidéo PAL  50.94 : utilisé pour la vidéo NTSC Le réglage Fréquence d’images dispose également d’un bouton Automatique. Si vous cliquez sur ce bouton, l’encodeur choisit la fréquence d’images qui correspond au fichier vidéo source. Remarque : si vous choisissez un format dans le menu Format vidéo, le menu Fréquence d’images est rempli automatiquement.  Curseur et champ Débit moyen : choisissez le débit moyen à utiliser pour la vidéo de sortie à l’aide du curseur ou saisissez directement une valeur. Bien que la plage disponible soit comprise entre 0,5 Mbps et 24,99 Mbps, les débits vidéo des DVD HD se situent habituellement entre 7 Mbps et 15 Mbps pour le format H.264 et dépendent du nombre de bits de votre DVD et de la nature de vos fichiers de média source. Le format de fichier H.264 est deux fois plus efficace que le format MPEG-2 standard. Cela signifie que vous pouvez utiliser un débit moins élevé pour obtenir la même qualité ou obtenir une qualité supérieure au même débit. Consultez la section « À propos des réglages Débit » à la page 170 pour plus d’informations. Bouton Automatique du format vidéo Bouton Automatique de la fréquence d’images168 Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro  Curseur et champ Débit maximum : choisissez un débit maximum compris entre 0,59 Mbps et 29,4 Mbps. Vous pouvez aussi saisir tout nombre situé entre ces deux valeurs dans le champ à proximité du curseur. Le débit maximum ne peut pas être réglé sur une valeur inférieure au débit moyen. En règle générale, introduisez un débit maximum supérieur d’au moins 1 Mbps au débit moyen, afin d’autoriser les variations de débit et d’être ainsi conforme aux objectifs de qualité constante. Important : pour assurer une compatibilité maximale avec les lecteurs DVD HD, évitez de régler le débit maximum sur plus de 18 Mbps.  Synchronisation des images : utilisez le curseur ou saisissez directement une valeur pour choisir la vitesse de « Synchronisation des images » pour la vidéo de sortie. Le réglage par défaut est de 2 secondes. Consultez la section « À propos du réglage Synchronisation des images » à la page 169 pour plus d’informations.  Multipasse : cochez cette case pour activer l’encodage multipasse. Semblable à l’encodage MPEG-2 à deux passes, l’encodage multipasse offre une qualité optimale. Pour des encodages plus rapides (une seule passe), désactivez cette case. Consultez la section « Utilisation de l’encodage multipasse pour la création de DVD » à la page 170 et la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64 pour de plus amples informations.  Inclure l’audio PCM : cochez cette case pour ajouter une piste audio PCM stéréo 16 bits d’une fréquence de 48 kHz à la séquence QuickTime de sortie. La plupart des producteurs de DVD utilisent un réglage Dolby Digital Professional (AC-3) pour l’audio, beaucoup plus efficace. Dans ce cas, vous pouvez désélectionner cette case et vous assurer qu’un réglage Dolby 2.0 est appliqué à la tâche dans la fenêtre Lot. Si vous cochez la case, que vous encodez le film H.264, puis que vous importez le film dans DVD Studio Pro, la piste vidéo et la piste audio apparaissent comme deux éléments distincts sous l’onglet Ressources, comme si vous aviez importé une ressource vidéo et une ressource audio.Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro 169 À propos du réglage Synchronisation des images Le réglage « Synchronisation des images » permet de définir un groupe d’images (« Group Of Pictures » en anglais ou « GOP ») H.264. L’une des différences qui existent entre l’encodage MPEG-2 et l’encodage H.264 est le fait qu’une image faisant partie d’un groupe d’images peut faire référence à d’autres images que celles à côté desquelles elle se trouve, ce qui signifie que le décodeur doit stocker toutes les images de réfé- rence éventuelles afin de pouvoir y accéder. La première image d’un groupe d’images H.264 est une image I spéciale appelée image IDR (de l’anglais « Instantaneous decoder refresh ») qui a notamment pour effet d’effacer les mémoires tampons des images de référence du décodeur. Cela signifie que les images qui constituent le groupe d’images défini par le réglage Synchronisation des images peuvent faire référence à n’importe quelle autre image du groupe, mais pas à celles qui se trouvent en dehors du groupe. Il en résulte qu’un réglage de synchronisation d’images plus long crée un plus grand groupe d’images, contenant plus d’images disponibles pour le référencement, alors qu’un réglage plus court donne lieu à un groupe d’images plus petit et à un nombre plus réduit d’images auxquelles il est possible de faire référence. Des images I, appelées images-clés de synchronisation partielle, sont ajoutées au groupe d’images. Ces images I standard définissent un groupe GOVU (de l’anglais « Group of video access unit »). Important : afin d’assurer la conformité aux spécifications des DVD HD et à leurs exigences relatives à la longueur maximale du groupe GOVU, Compressor insère automatiquement une image-clé de synchronisation partielle toutes les 0,5 secondes. FS PS GOP défaut de deux secondes GOVU défaut de 0,5 secondes Synchronisation partielle image-clé PS PS Synchronisation des images image-clé170 Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro Utilisation de l’encodage multipasse pour la création de DVD Pour vous assurer que tous les fichiers H.264 créés avec Compressor sont correctement compilés en fichiers compatibles avec les DVD HD dans DVD Studio Pro, veillez à ce que l’encodage multipasse soit activé. Pour activer cet encodage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier de données source dans la fenêtre Lot. 3 Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur H.264 dans la fenêtre Inspecteur. 4 Cochez la case Multipasse. À propos des réglages Débit Lorsque vous déterminez les débits moyen et maximum pour la lecture de DVD, n’oubliez pas de prendre en considération le débit de vos pistes audio ainsi que le débit H.264. Important : pour assurer une compatibilité maximale avec les lecteurs DVD HD, évitez de régler le débit maximum sur plus de 18 Mbps. Vous devez faire en sorte que la somme des débits audio et vidéo, moyens et maximum ne dépasse pas 30 Mbps, le débit maximum garanti par les lecteurs de DVD haute définition. Étant donné que les formats audio compatibles avec les DVD utilisent un débit constant (CBR, de l’anglais « Constant bit rate »), vous n’avez pas à vous préoccuper d’un éventuel débit audio maximum. Par exemple, si vous utilisez de l’audio AIFF à 1,5 Mbps, vous devriez veiller à ce que les débits vidéo moyen et maximum pour les DVD haute définition ne dépasse pas 28,5 Mbps. En règle générale, votre débit moyen sera inférieur à cette valeur (entre 7 Mbps et 15 Mbps). Le débit maximum doit toutefois être, lui aussi, inférieur à cette valeur. Il est recommandé de ne pas dépasser 28,0 Mbps comme débit maximum afin de conserver une marge d’erreur (par exemple, pour les flux des sous-titres). Si vous utilisez un format audio comprimé compatible avec les DVD, tel que le format Dolby Digital ou MPEG-1/Layer-2, il se peut que le débit audio soit relativement bas et se situe entre 0,2 Mbps et 0,4 Mbps, auquel cas vous pouvez régler le débit maximum sur une valeur environ 1 Mbps plus élevée. En règle générale, introduisez un débit maximum supérieur d’au moins 1 Mbps au débit moyen, afin d’autoriser les variations de débit et d’être ainsi conforme aux objectifs de qualité constante.Chapitre 11 Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro 171 Flux de production H.264 pour DVD L’efficacité et la qualité de H.264 donnent lieu à un certain nombre d’options pour les créateurs de DVD :  Étant donné que le format H.264 est capable de produire une vidéo haute définition (HD) à un débit de définition standard (SD), vous pouvez enregistrer 90 minutes de contenu HD sur un disque DVD-5 ordinaire lisible sur les nouveaux lecteurs DVD HD.  Les résolutions vidéo prises en charge par les DVD SD sont également prises en charge par les DVD HD. Cela signifie qu’un DVD haute définition peut utiliser un fichier de résolution vidéo HD pour son contenu principal, par exemple un long métrage, puis utiliser des fichiers de résolution vidéo SD pour les fonctionnalités supplémentaires telles que les génériques et les documentaires de tournage.  Les ressources H.264 doivent être progressives, si bien que les fichiers vidéo SD entrelacés doivent être convertis en fichiers progressifs. Sinon, vous pouvez encoder des fichiers MPEG-2 à partir des fichiers vidéo SD entrelacés, puis les ajouter à votre projet DVD.12 173 12 Création de fichiers de séquence d’images Vous pouvez utiliser Compressor pour produire une séquence d’images destinée aux applications de compositing Ce chapitre décrit les séquences d’images que Compressor peut produire à partir de vos fichiers multimédia sources :  Création de fichiers de sortie de séquence d’images (p. 173)  À propos de la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images (p. 174)  Définition de réglages de séquence d’images (p. 175) Création de fichiers de sortie de séquence d’images Le format de sortie Séquence d’images produit un ensemble de fichiers d’images fixes représentant les images vidéo sources. Utilisez cet encodeur pour convertir un plan vidéo en une séquence d’images à utiliser avec des applications de composition incompatibles avec QuickTime. Le format de sortie « Séquence d’images » prend en charge deux formats d’images fixes :  TIFF (Tagged Image File Format) : le format d’image fixe TIFF est l’un des plus courants et des plus flexibles qui soient, et a été développé pour créer un format de fichier standard pour le stockage et l’échange d’images numériques utilisés dans la publication assistée par ordinateur. Il est compatible avec une grande variété d’applications de composition et de traitement d’images.  TARGA (Truevision Advanced Raster Graphics Adapter) : le format TARGA, aussi souvent appelé simplement TGA, est un format d’infographie par quadrillage principalement utilisé par les applications d’animation et vidéo.174 Chapitre 12 Création de fichiers de séquence d’images À propos de la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images La sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images contient les éléments suivants pour vous aider à créer des fichiers de sortie TIFF ou TARGA :  Extension de fichier : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier tiff une fois le format de sortie TIFF sélectionné dans le menu local « Format de fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages. Ne modifiez pas ce champ.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Elle n’est importante que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et avec l’encodage à deux passes ou multipasse. (Cette fonctionnalité est limitée aux ordinateurs sur lesquels Final Cut Studio est installé.) Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Type d’image : choisissez soit TIFF soit TARGA dans le menu local.  Fréq. d’images (ips) : utilisez ce champ et le menu local pour saisir la fréquence d’images à laquelle vous souhaitez que les images fixes soient créées. Plus cette fréquence est élevée, plus le nombre d’images créées est important et plus le fichier de sortie est gros. Par exemple, si vous choisissez 30 images par seconde, Compressor crée 30 images pour chaque seconde de plan en cours de transcodage. Si vous choisissez 8 images par seconde, Compressor ne crée que 8 images fixes par seconde. Choisissez Séquence d’images. Choisissez le type d’image TIFF ou TARGA. Choisissez une fréquence d’images dans le menu local « Fréq. d’images » ou cliquez sur le bouton Automatique.Chapitre 12 Création de fichiers de séquence d’images 175  Créer un répertoire de sortie unique : cochez cette case pour créer un dossier de stockage des fichiers de sortie. Le nom attribué au dossier est celui du fichier multimédia et les fichiers sont stockés dans ce dossier sous le nom image-nnn. Par exemple, si le nom du fichier de sortie est test, le chemin d’accès est destination/test/image-nnn. Si vous ne cochez pas cette case, les fichiers sont stockés au niveau supérieur de votre dossier de destination et nommés nom_de_fichier-nnn au lieu de image-nnn. N’oubliez pas que même à un faible débit de 8 images par seconde, un grand nombre de fichiers est créé lors du transcodage dans ce format de sortie ; la création d’un répertoire de sortie s’avère donc être une bonne solution pour que vos fichiers restent organisés.  Ajouter des zéros en tête des numéros d’images : cochez cette case pour ajouter des zéros non significatifs aux numéros des images. Quand vous choisissez cette méthode, tous les noms des fichiers TIFF comprennent plusieurs chiffres, comme image-000001 (ou nom_de_fichier-000001 si ces fichiers ne sont pas stockés dans un répertoire de sortie unique). Inversement, les fichiers TIFF adoptent des noms standard, tels que cadre-1 (ou nom_de_fichier-1 si ces fichiers ne sont pas stockés dans un répertoire de sortie unique). Définition de réglages de séquence d’images Utilisez le format de sortie « Séquence d’images » pour transcoder un plan vidéo en une série d’images fixes. Pour créer un réglage de séquence d’images : 1 Dans l’onglet Réglages, effectuez l’une des opérations suivantes :  Assurez-vous que le réglage correct est sélectionné.  Créez un réglage en choisissant « Séquence d’images » dans le menu local « Créer un réglage (+) ». 2 Cliquez sur l’onglet Encodeur, puis choisissez « Séquence d’images » dans le menu local « Format de fichier ». La sous-fenêtre « Encodeur de séquence d’images » apparaît. 3 Choisissez le type d’image TIFF ou TARGA. 4 Saisissez une valeur dans le champ Vitesse (ips) ou choisissez une fréquence d’images dans le menu local. 5 Cochez la case « Créer un répertoire de sortie unique » pour que vos fichiers de séquence d’images soient stockés dans leur propre dossier à l’intérieur du dossier de destination. 6 Cochez la case « Ajouter des zéros en tête des numéros d’image » pour que les noms de fichier de sortie de séquence d’images soient au format 0000nn.176 Chapitre 12 Création de fichiers de séquence d’images Important : la fonction de destination distante de Compressor ne prend pas en charge le téléchargement de séquences d’images vers une destination distante (serveur FTP). Utilisez dans ce cas un logiciel de transfert FTP pour pouvoir télécharger la séquence d’images vers des serveurs distants. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images » à la page 174 pour plus d’informations sur la sous-fenêtre Encodeur de séquence d’images. Remarque : vous pouvez consulter le contenu actuel de votre réglage dans la sousfenêtre Résumé de la fenêtre Inspecteur.13 177 13 Création de fichiers de sortie MP3 Compressor fournit les outils nécessaires pour créer des fichiers MP3 exceptionnels. MP3 est un type d’encodage MPEG spécifique officiellement nommé « MPEG audio layer 3 ». MP3 utilise le codage audio perceptif et la compression psychoacoustique pour éliminer toutes les informations superflues (et notamment les parties de signal sonore redondantes et inutiles que l’oreille humaine ne peut pas entendre de toute façon). Le codage MP3 permet donc de réduire les données audio originales d’un CD (dont le débit de données s’élève à 1 411,2 kilobits par seconde de musique stéréo) d’un facteur de 12 (jusqu’à 112 – 128 Kbps) sans trop sacrifier la qualité sonore. Les partisans du format MP3 prétendent que la qualité sonore n’est pas sacrifiée, toutefois les professionnels audio peuvent entendre la différence sur des équipements de qualité. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Utilisations courantes du format MP3 (p. 177)  À propos de la sous-fenêtre Encodeur MP3 (p. 178)  Processus de transcodage MP3 (p. 180) Utilisations courantes du format MP3 MP3 est une norme de fichiers audio compressés largement adoptée qui peut être utilisée de différentes manières. En voici quelques exemples : Musique Presque tous les lecteurs de musique portables prennent en charge le format audio MP3. En utilisant des débits plus élevés (256 Kbps, par exemple), vous pouvez créer un fichier audio d’excellente qualité et de taille largement inférieure au format audio non compressé. Vous pouvez également ajouter des métadonnées au fichier, afin de pouvoir afficher, lors de l’ouverture du fichier multimédia source sur de nombreux lecteurs (y comprisiTunes), les informations courantes telles que le nom de l’artiste, de l’album, etc.178 Chapitre 13 Création de fichiers de sortie MP3 Podcasts Le large éventail de débits pris en charge par le MP3 en font le format idéal pour diffuser des podcasts de niveaux de qualité variés, permettant ainsi aux utilisateurs de choisir la taille du fichier et le niveau de qualité qui leur convient. Remarque : pour profiter du plus grand nombre d’options lors de la création de podcasts audio améliorés, utilisez le format de sortie MPEG-4. Vous pouvez ajouter des marqueurs de chapitre et de podcast contenant des URL et des illustrations au fichier de sortie. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 16, « Création de fichiers de sortie MPEG-4 », à la page 225. À propos de la sous-fenêtre Encodeur MP3 Cette section contient des informations détaillées sur les différents réglages de la sous-fenêtre Encodeur MP3 de la fenêtre Inspecteur. La configuration des réglages MP3 s’effectue par l’intermédiaire de ces réglages, soit en modifiant un réglage, soit en créant un sous l’onglet Réglages. La sous-fenêtre Encodeur MP3 contient les réglages suivants :  Extension : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier mp3, une fois le format de sortie MP3 sélectionné dans le menu local « Format de fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Comme la segmentation de tâche n’est pas utilisée pour les encodages purement audio, cette case n’est pas activée pour le format de fichier MP3. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.Chapitre 13 Création de fichiers de sortie MP3 179  Menu local Débit stéréo : plus le nombre de kilobits par seconde (Kbps) en mono ou en stéréo est élevé, plus la qualité des données audio est élevée et plus le fichier est volumineux. Les débits les plus courants pour les fichiers MP3 stéréo se situent entre 128 Kbps et 192 Kbps. Les débits plus faibles sont plus adaptés aux fichiers sonores contenant des enregistrements vocaux (plutôt que de la musique). Voici quelques exemples de réglages et de leur utilisation :  32 Kbps : qualité de radio AM, réglage adapté à un discours de qualité moyenne  96 Kbps : qualité de radio FM, réglage adapté à un discours de haute qualité ou à de la musique de qualité moyenne  128 Kbps : adapté à de la musique de bonne qualité  256 Kbps et 320 Kbps : adapté à de la musique de qualité proche d’un CD audio  Utiliser le codage VBR : ce réglage fait varier le nombre de bits utilisés pour stocker la musique en fonction de la complexité de celle-ci. Il permet de maintenir la taille du fichier à un minimum.  Menu local Echantillonnage : nombre de fois par seconde où les formes d’onde de la musique sont capturées numériquement. Plus le taux d’échantillonnage est important, meilleure est la qualité, mais plus le fichier est volumineux. Ne sélectionnez pas un taux d’échantillonnage supérieur à celui utilisé à l’origine pour stocker la musique, car vous risqueriez de gaspiller de l’espace. La qualité CD, par exemple, s’élève à 44,100 kHz, il est donc inutile de sélectionner un taux d’échantillonnage supérieur lorsque vous effectuez un encodage à partir d’un CD.  Menu local Canaux : si vous ne disposez pas de haut-parleurs stéréo ou si vos fichiers audio sont monophoniques, choisissez Mono (les fichiers mono sont près de deux fois plus petits que les fichiers stéréo). Si vous envisagez d’écouter vos fichiers MP3 sur un système stéréo, choisissez Stéréo.  Stéréo joint : lorsque cette option est désélectionnée, vos fichiers MP3 contiennent une piste pour le canal stéréo de droite et une piste pour le canal de gauche. Dans de nombreux cas, les deux canaux contiennent des informations connexes. Lorsque la case Stéréo joint est activée, un canal porte les informations qui sont identiques sur les deux canaux, tandis que l’autre canal véhicule les informations uniques. À des débits inférieurs ou égaux à 160 Kbps, cela peut améliorer la qualité sonore de vos données audio converties.  Réglages d’encodage avancé : sélectionnez cette option pour que Compressor analyse vos réglages d’encodage et la source musicale, afin d’ajuster les réglages pour maximiser la qualité.  Filtrer les fréquences inférieures à 10 Hz : le filtrage des fréquences inaudibles permet de générer des fichiers moins volumineux, plus efficaces et sans perte de qualité perceptible. 180 Chapitre 13 Création de fichiers de sortie MP3 Processus de transcodage MP3 La manière d’utiliser Compressor pour transcoder vos données audio en fichiers MP3 dépend de l’utilisation que vous souhaitez en faire. Les étapes de base sont les suivantes : Étape 1 : Créez un lot Comme pour tout processus de transcodage, vous devez commencer par créer un lot. Étape 2 : Créez des tâches avec les fichiers audio sources Importez les fichiers audio sources en les faisant glisser du Finder vers le lot ou en choisissant la commande Tâche > Nouvelle tâche avec fichier. Étape 3 : Ajoutez des annotations (si nécessaire) Si vous avez l’intention de lire les fichiers MP3 à l’aide d’un appareil ou d’une application telle qu’iTunes, vous pouvez ajouter diverses annotations, comme le nom de l’artiste, le nom de l’album, le titre et d’autres, qui peuvent être lues et affichées. Étape 4 : Ajoutez des cibles avec un réglage MP3 pour chacune des tâches Chacune des tâches nécessite au moins une cible ; dans ce cas, les tâches ont besoin de cibles avec un réglage MP3. S’il existe plusieurs tâches, il est plus facile de sélectionner toutes les tâches, de choisir Édition > Tout sélectionner, puis Cible > « Nouvelle cible avec réglage », afin d’appliquer le même réglage à toutes les tâches. Étape 5 : Soumission du lot pour transcodage Cliquez sur le bouton Soumettre pour lancer le processus de transcodage.14 181 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 Compressor fournit les outils dont vous avez besoin pour créer des fichiers transcodés MPEG-1 exceptionnels MPEG-1 est une norme de compression internationale, développée par le groupe MPEG (Motion Picture Experts Group). Elle permet de créer des fichiers vidéo de qualité VHS et a été conçue pour prendre en charge la vidéo non entrelacée (progressive) de résolution SIF (Standard Interface Format) en utilisant des débits relativement faibles Compressor prend en charge des débits allant de 0,5 Mbps à 2 Mbps. Elle permet également de créer des séquences audio compressées à un ou deux canaux. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Utilisations courantes de MPEG-1 (p. 181)  Spécifications de la norme MPEG-1 (p. 182)  À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 (p. 183)  À propos des flux système et élémentaires (p. 186)  Flux de production de transcodage MPEG-1 (p. 186)  Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation Web (p. 188)  Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation DVD (p. 189) Utilisations courantes de MPEG-1 MPEG-1 est une norme largement adoptée, ce qui permet de nombreuses utilisations différentes. En voici quelques exemples : DVD, VCD et CD-ROM MPEG-1 est le format de compression vidéo utilisé pour les titres vidéo CD (VCD) et est compatible avec les titres DVD, car tous les lecteurs de DVD contiennent le matériel requis pour lire les séquences MPEG-1. MPEG-1 est couramment utilisé pour la vidéo distribuée sur CD-ROM. Son faible débit et la taille réduite de ses fichiers sont utiles lorsque vous devez faire tenir plusieurs heures de vidéo sur un DVD et que vous n’avez pas besoin de la qualité de diffusion fournie par le codage MPEG-2. Un DVD peut contenir un mélange de vidéo aux formats MPEG-2 et MPEG-1.182 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 Sur le web Dans la mesure où MPEG-1 a été l’une des premières normes de compression standard largement répandue, elle présente l’avantage d’être compatible avec la plupart des lecteurs. Cela rend cette norme intéressante pour une utilisation sur le Web où il est nécessaire d’associer une compatibilité maximale avec une qualité relativement élevée. Audio seulement Vous pouvez utiliser la compression audio MPEG-1 couche 2 comme alternative à la compression Dolby Digital Professional ou DTS. Bien qu’il n’y ait pas de réglage Apple, pour les fichiers MPEG-1 audio seulement, dans cette version de Compressor, vous pouvez toujours en créer un vous-même au besoin. Pour plus d’informations, consultez la section « Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation DVD » à la page 189. Spécifications de la norme MPEG-1 Compressor prend en charge toutes les spécifications MPEG-1 pour la taille d’image, la fréquence d’images, l’encodage vidéo et l’encodage audio. Tailles d’images et fréquences d’images MPEG-1 Compressor peut générer de la vidéo au débit maximal (25 ips et 29,97 ips pour les DVD, 23,976 ips, 25 ips et 29,97 ips pour le Web) avec des résolutions SIF qui dépendent de l’utilisation :  Web : 320 x 240  NTSC : 352 x 240  PAL : 352 x 288 Bien que les résolutions NTSC et PAL correspondent à environ la moitié de la résolution maximale de la vidéo MPEG-2, l’image remplit automatiquement la totalité de l’écran lorsqu’elle est lue sur un lecteur de DVD. Spécifications du format de fichier MPEG-1 L’encodage vidéo MPEG-1 utilise un processus très similaire à celui de l’encodage MPEG-2 ; il applique plusieurs termes et réglages identiques. Dans Compressor, les paramètres de codage sont définis de la façon suivante :  Mode de codage : une passe  Structure GOP : ouverte  Motif GOP : BBIBBP  Longueur GOP : 15 images pour NTSC ; 12 images pour PALChapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 183 Ces paramètres sont fixes et s’appliquent à tous les fichiers de sortie vidéo MPEG-1 de Compressor. Consultez la section « Onglet GOP » à la page 209 pour plus d’informations sur les paramètres GOP (Group of Pictures). Consultez la section « Onglet Qualité » à la page 204 pour plus d’informations sur le mode de codage. Les fichiers de sortie MPEG-1 peuvent contenir des cadres flottants qui ont été forcés sur des images spécifiques en plaçant des marqueurs de compression dessus. Ces marqueurs peuvent être soit ajoutés au fichier source à l’aide de Final Cut Pro, soit ajoutés manuellement dans la fenêtre Preview. Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour plus d’informations. Le format MPEG-1 ne gère pas les marqueurs de chapitre nommés. À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 Cette section contient des informations détaillées sur les différents onglets de la sousfenêtre Encodeur MPEG-1 de la fenêtre Inspecteur. Vous pouvez faire vos réglages MPEG-1 avec ces onglets, en modifiant un réglage existant ou en créant un nouveau réglage dans l’onglet Réglages. La sous-fenêtre de l’encodeur MPEG-1 s’ouvre avec l’onglet Vidéo par défaut en haut ; elle contient les éléments suivants :  Extension : ce champ affiche automatiquement l’extension de fichier MPEG-1 mpg lorsque le format de sortie MPEG-1 a été sélectionné dans le menu local « Format de fichier » ou le menu local (+) de l’onglet Réglages. Il est remplacé par m1v si l’onglet Audio est désactivé ou par m1a si l’onglet Vidéo est désactivé.184 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Elle n’a d’intérêt que si vous utilisez le traitement distribué (cette fonctionnalité est limitée aux ordinateurs sur lesquels Final Cut Studio est installé). Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Onglets Vidéo et Audio : ces boutons ouvrent les onglets Vidéo et Audio décrits ci-après. Onglet Vidéo Vous pouvez utiliser l’onglet Vidéo pour définir des réglages liés au format vidéo.  Case Activé : assurez-vous que cette case est cochée si vous souhaitez que le format de sortie MPEG-1 inclue les paramètres de l’onglet Vidéo.  Menu local « Fréquence d’images » : choisissez la vitesse de défilement de la vidéo que vous êtes en train de coder.  Avec l’option Web, vous avez le choix entre : 23,976 ips, 25 ips (vitesse PAL), 29,97 ips (vitesse NTSC) et Automatique.  Avec l’option DVD, vous avez le choix entre : 25 ips (vitesse PAL), 29,97 ips (vitesse NTSC) et Automatique. Cliquez sur le bouton Automatique pour forcer l’encodeur à déterminer la fréquence appropriée en choisissant celle qui est la plus proche de la source. Remarque : l’utilisation de l’option Automatique avec des vitesses de défilement source non standard peut entraîner des vitesses de sortie qui ne correspondent pas à la vitesse de défilement vidéo prévue. Par exemple, une vitesse de défilement source de 15 ips avec l’option DVD entraîne la sélection automatique de 25 ips (PAL). Si vous prévoyez d’utiliser la sortie sur un DVD NTSC, vous devez choisir 29,97 ips comme vitesse de défilement.  Boutons d’utilisation : choisissez l’utilisation prévue des fichiers de sortie. Bouton AutomatiqueChapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 185  Web : force la résolution sur 320 x 240, indépendamment de l’option « Fréquence d’images » sélectionnée.  DVD : permet à la fréquence sélectionnée de déterminer la résolution. Avec une vitesse de défilement de 29,97 ips, la résolution est de 352 x 240. Avec une vitesse de 25 ips, la résolution est de 352 x 288.  Débit : utilisez ce curseur pour choisir le débit à utiliser pour la vidéo de sortie, ou bien saisissez une valeur directement dans le champ. La plage disponible étant comprise entre 0,5 Mbps et 2,0 Mbps, la valeur à utiliser dépend de la façon dont la sortie doit être utilisée. Les débits élevés donnent des images de meilleure qualité, mais les fichiers de sortie sont plus volumineux.  Pour les projets Web, choisissez le meilleur compromis entre qualité de l’image, taille du fichier et temps de téléchargement.  Pour les projets VCD, le débit vidéo recommandé est de 1,15 Mbps, avec un débit de flux système (vidéo et audio multiplexées dans le même fichier) inférieur à 1,3944 Mbps.  Pour les projets DVD, le débit vidéo standard est de 1,15 Mbps, le maximum autorisé étant de 1,856 Mbps. Onglet Audio Vous pouvez utiliser l’onglet Audio pour associer des réglages au format audio.  Case Activé : assurez-vous que cette case est cochée si vous souhaitez que le format de sortie MPEG-1 inclue les paramètres de l’onglet Audio.  Menu local Échantillonnage : choisissez la fréquence d’échantillonnage de l’audio de sortie.  48 kHz : requis pour une utilisation sur des DVD.  44,1 kHz : utilisé sur les CD audio. Il s’agit de la fréquence d’échantillonnage la plus répandue. 186 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1  Boutons Canaux : indiquez si vous souhaitez créer une séquence audio de sortie sté- réo ou mono.  Menu local Débit : sélectionnez le débit à utiliser pour l’audio de sortie. Les options proposées sont les suivantes : 64 Kbps, 128 Kbps, 192 Kbps, 224 Kbps et 384 Kbps. Si des débits supérieurs offrent une meilleure qualité audio, ils génèrent également des fichiers de sortie plus volumineux. Remarque : les valeurs 224 Kbps et 384 Kbps ne sont pas disponibles lorsque l’option Canaux est réglée sur Mono. À propos des flux système et élémentaires Vous pouvez utiliser Compressor pour créer des flux MPEG-1 système ou élémentaires. Flux système Les flux système, également appelés flux multiplexés, associent les composants vidéo et audio dans un même fichier. Ce type de flux est le plus souvent utilisé dans les applications Web. Compressor crée automatiquement un flux système lorsque vous activez les onglets Vidéo et Audio dans le même réglage. Flux élémentaires Dans les flux élémentaires, des fichiers distincts sont utilisés pour les composants vidéo et audio. Certaines applications, telles que DVD Studio Pro, requièrent des flux élémentaires. Compressor crée automatiquement un flux élémentaire si seul l’onglet Vidéo ou Audio est activé. Pour créer des flux élémentaires à partir de la vidéo et de l’audio, vous devez utiliser deux réglages, un avec l’onglet Vidéo activé utilisant l’extension de fichier .m1v, l’autre avec l’onglet Audio activé utilisant l’extension de fichier .m1a. Flux de production de transcodage MPEG-1 Cette section vous propose des instructions de configuration de vos attributs MPEG-1 étape par étape, avant la création de fichiers de sortie MPEG-1 avec Compressor. Configurez vos réglages MPEG-1 à partir de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1, soit en modifiant un réglage existant, soit en en créant un autre. Suivez les étapes ci-après pour savoir comment utiliser le format de fichier de sortie MPEG-1.Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 187 Exemples de paramètres MPEG-1 Les paramètres que vous utilisez varient selon que vous procédez au codage pour le Web ou pour un projet de DVD. Codage pour le Web Utilisez les paramètres suivants lors du codage de flux système MPEG-1 pour le Web. Onglet Vidéo  Vitesse : automatique.  Utilisation : Web.  Débit : le plus faible possible, tout en conservant une qualité d’image acceptable. Onglet Audio  Échantillonnage : 44,1 kHz.  Canaux : stéréo avec les sources à deux canaux, mono avec les sources à un seul canal.  Débit : le plus faible possible, tout en conservant une qualité audio acceptable ; utilisez des débits plus élevés lors de l’encodage audio stéréo. Codage pour un DVD Utilisez les réglages suivants pour configurer deux réglages lorsque vous encodez des flux élémentaires MPEG-1 destinés à la création de DVD. Réglage de flux vidéo élémentaire : onglet Vidéo  Vitesse : 29,97 pour NTSC ou 25 pour PAL.  Utilisation : DVD.  Débit : 1,15 Mbps. Réglage de flux vidéo élémentaire : onglet Audio  Case Activé non cochée. Réglage de flux audio élémentaire : onglet Vidéo  Case Activé non cochée. Réglage de flux audio élémentaire : onglet Audio  Échantillonnage : 48 kHz.  Canaux : stéréo avec les sources à deux canaux, mono avec les sources à un seul canal.  Débit : 192 Kbps ou 224 Kbps.188 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation Web La procédure qui suit vous guide à travers la configuration du format de fichier de sortie MPEG-1 pour une utilisation Web. Ce processus crée un flux système MPEG-1 unique. Étape 1 : Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 et choisissez les paramètres Vidéo 1 Ouvrez l’onglet Réglages puis choisissez MPEG-1 dans le menu local « Créer un réglage (+) ». La sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 s’ouvre dans l’Inspecteur, avec l’onglet Vidéo qui s’affiche par défaut. 2 Nommez le nouveau réglage « MPEG-1 pour le Web ». 3 Cochez la case Activé. 4 Cliquez sur le bouton Automatique à côté du menu local « Fréquence d’images. » Vous pouvez aussi choisir 23,976, 29,97 ou 25 dans le menu local « Fréquence d’images » de la vidéo source. 5 Sélectionnez le bouton Web. Cela permet de régler la résolution de sortie sur 320 x 240. 6 Utilisez le curseur Débit pour choisir le débit à utiliser ou saisissez directement une valeur. Activez l’onglet Vidéo. Cliquez sur le bouton Automatique ou choisissez une fréquence d’images. Sélectionnez Web pour régler la résolution sur 320 x 240. Sélectionnez le débit.Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 189 Étape 2 : Sélectionnez les paramètres Audio 1 Cliquez sur le bouton Audio dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 pour ouvrir l’onglet correspondant. 2 Cochez la case Activé. 3 Choisissez 44,1 kHz dans le menu local Échantillonnage. 4 Sélectionnez Stéréo si vous utilisez des sources audio à deux canaux et Mono pour les sources audio à un seul canal. 5 Choisissez le débit à utiliser dans le menu local correspondant. 6 Cliquez sur le bouton Enregistrer (dans le coin inférieur droit de l’Inspecteur) pour enregistrer ce réglage. Configuration du format de fichier MPEG-1 pour une utilisation DVD La procédure qui suit vous guide à travers la configuration du format de fichier de sortie MPEG- destiné à une utilisation DVD. Ce processus crée deux réglages, un pour la vidéo et l’autre pour l’audio, en créant des flux élémentaires. Création du réglage Vidéo MPEG-1 pour DVD La procédure qui suit permet de créer le réglage pour un fichier de sortie vidéo MPEG-1 élémentaire. Étape 1 : Créez le réglage Vidéo MPEG-1 pour DVD 1 Ouvrez l’onglet Réglages et choisissez MPEG-1 dans le menu local « Créer un réglage » (+). Un nouveau réglage est ajouté à la liste. 2 Nommez le nouveau réglage « Vidéo MPEG-1 pour DVD ». Consultez la section « Création d’un réglage entièrement nouveau » à la page 100 pour plus d’informations. Activez l’onglet Audio. Sélectionnez la fréquence d’échantillonnage 44,1 kHz. Sélectionnez le nombre de canaux audio. Sélectionnez le débit.190 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 Étape 2 : Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 et configurez les réglages Vidéo 1 Cliquez sur l’onglet Encodeur, puis choisissez MPEG-1 dans le menu local « Format de fichier ». 2 Cliquez sur le bouton Vidéo dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 pour ouvrir l’onglet Vidéo. 3 Cochez la case Activé. 4 Choisissez la fréquence d’échantillonnage correspondant à votre vidéo source (29,97 ou 25) dans le menu local Échantillonnage. 5 Sélectionnez le bouton DVD. La résolution de sortie correspond ainsi à la vitesse de défilement sélectionnée. 6 Utilisez le curseur Débit pour choisir le débit à utiliser ou saisissez directement une valeur. Pour les projets DVD, la valeur standard est de 1,15 Mbps, le maximum autorisé étant de 1,856 Mbps. Activez l’onglet Vidéo. Sélectionnez la vitesse de défilement. Sélectionnez DVD pour que la résolution corresponde à la vitesse de défilement. Sélectionnez le débit. L’extension de fichier devient m1v dès que l’onglet Audio est désactivé.Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 191 Étape 3 : Désactivez l’audio pour le réglage vidéo 1 Cliquez sur le bouton Audio dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 pour ouvrir l’onglet correspondant. 2 Désactivez la case Activé. Cela permet de régler l’extension de fichier sur m1v et de garantir que ce préréglage crée uniquement un flux vidéo élémentaire. 3 Cliquez sur le bouton Enregistrer (dans le coin inférieur droit de l’Inspecteur) pour enregistrer ce réglage. Le réglage « Vidéo MPEG-1 pour DVD » est enregistré. Création du réglage Audio MPEG-1 pour DVD La procédure qui suit permet de créer le réglage pour un fichier de sortie audio MPEG-1 élémentaire. Étape 1 : Création du réglage Audio MPEG-1 pour DVD 1 Ouvrez l’onglet Réglages et cliquez sur le bouton « Ajouter un préréglage » (+). Un nouveau réglage est ajouté à la liste. 2 Nommez le nouveau réglage « Audio MPEG-1 pour DVD ». Consultez la section « Création d’un réglage entièrement nouveau » à la page 100 pour plus d’informations. Désactivez l’onglet Audio.192 Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 Étape 2 : Désactivez la vidéo pour le réglage audio 1 Cliquez sur l’onglet Encodeur, puis choisissez MPEG-1 dans le menu local « Format de fichier ». 2 Cliquez sur le bouton Vidéo dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 pour ouvrir l’onglet Vidéo. 3 Désactivez la case Activé. Cela permet de garantir que ce préréglage crée uniquement un flux vidéo élémentaire, et l’extension du fichier devient m1a. Étape 3 : Configurez les réglages Audio 1 Cliquez sur le bouton Audio dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-1 pour ouvrir l’onglet correspondant. 2 Cochez la case Activé. 3 Choisissez 48 kHz dans le menu local Échantillonnage. 4 Sélectionnez Stéréo si vous utilisez des sources audio à deux canaux et Mono pour les sources audio à un seul canal. 5 Choisissez le débit à utiliser dans le menu local correspondant. Les valeurs habituelles utilisées pour les projets DVD sont 192 Kbps et 224 Kbps. Désactivez l’onglet Vidéo. L’extension de fichier devient m1a lorsque l’onglet Vidéo est désactivé. Activez l’onglet Audio. Sélectionnez la fréquence d’échantillonnage 48 kHz. Choisissez soit Stéréo, soit Mono. Sélectionnez le débit.Chapitre 14 Création de fichiers de sortie MPEG-1 193 6 Cliquez sur le bouton Enregistrer (dans le coin inférieur droit de l’Inspecteur) pour enregistrer ce réglage. Le préréglage « Audio MPEG-1 pour DVD » est enregistré. Création d’un groupe et d’une destination Pour faciliter l’utilisation de ces deux préréglages MPEG-1 avec une source, vous pouvez les rassembler en créant un groupe de préréglages. Consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104 pour plus d’informations. Pour faciliter l’utilisation des fichiers de sortie créés par ces préréglages dans DVD Studio Pro, créez une destination qui garantisse que les fichiers de sortie vidéo et audio aient le même nom, mais pas les mêmes extensions. Consultez la section « Création de destinations à utiliser avec DVD Studio Pro » à la page 335 pour plus d’informations.15 195 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 Compressor fournit les outils dont vous avez besoin pour créer des fichiers transcodés MPEG-2 exceptionnels MPEG-2 est un standard international de compression, développé par le groupe MPEG (Motion Picture Experts Group). Le format MPEG-2 vous permet de créer des fichiers vidéo de qualité diffusion et a été conçu pour prendre en charge des vidéos à haut débit et à haute résolution. Ce format de compression est celui utilisé pour les titres vidéo de haute qualité sur DVD, la diffusion en haute définition et les systèmes de télévision par satellite. Tous les lecteurs DVD disposent du matériel requis pour la lecture MPEG-2. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos du format MPEG-2 en définition standard (p. 195)  À propos des sources haute définition et de MPEG-2 (p. 196)  À propos des flux élémentaires, des flux de transport et des flux de programme (p. 197)  À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 (p. 198)  Flux de production de transcodage MPEG-2 (p. 216) À propos du format MPEG-2 en définition standard La norme MPEG-2 est définie par une fréquence d’images maximale (23,98 à 29,97 images par seconde) et une résolution plein écran (720 x 480 en NTSC et 720 x 576 en PAL). Le MPEG-2 présente les caractéristiques suivantes :  Prise en charge de la vidéo entrelacée : MPEG-2 prend en charge aussi bien la vidéo entrelacée que la vidéo progressive. Comme les contenus MPEG-2 sont généralement lus à partir d’un lecteur DVD local plutôt que sur un réseau (où la bande passante est variable), la fréquence d’images est habituellement constante et la vidéo semble d’une régularité parfaite.  Non-prise en charge de la lecture en continu : le MPEG-2 n’est pas adapté à la lecture en continu de fichiers vidéo sur le web, car il requiert un débit élevé (de 2 à 9 Mbps) pour maintenir une qualité d’image acceptable. 196 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 Remarque : l’encodeur de Compressor peut créer des flux vidéo MPEG-2 pour le format DVD vidéo. La création de disques DVD vidéo requiert une application particulière, telle que DVD Studio Pro, qui doit être utilisée conjointement à Compressor. À propos des sources haute définition et de MPEG-2 Compressor offre différentes options et différents flux de production pour le transcodage de fichiers source vidéo haute définition (HD) en fichiers MPEG-2. HD sur DVD Compressor peut générer des fichiers MPEG-2 pour la création de DVD HD (haute définition) à partir de données source HD ou SD (définition standard). Compressor peut conserver les différentes tailles et fréquences d’images de la vidéo haute définition lors du transcodage au format MPEG-2. En outre, Compressor prend en charge les débits plus élevés requis par les formats de DVD HD. Pour plus d’informations sur la création d’une sortie pour les DVD HD, consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 » à la page 198 et le Manuel de l’utilisateur de DVD Studio Pro. Remarque : l’autre format de fichier de sortie pour les DVD HD est H.264, également appelé MPEG-4 Partie 10. H.264 est actuellement obligatoire dans les deux nouvelles spécifications de DVD haute définition (DVD HD et Blu-Ray). Pour plus d’informations sur la création de fichiers H.264 pour la HD sur DVD, consultez la section « Création de fichiers de sortie H.264 pour DVD Studio Pro » à la page 165. Conversion de HD en SD Lorsque vous montez des sources haute définition (HD) dans Final Cut Pro et que vous souhaitez créer un DVD en définition standard à partir de ces sources, utilisez les moyens de conversion fournis par Compressor. Compressor conserve le maximum de détails possible lors de la conversion et préserve les formats progressifs ou entrelacés lors du codage en format MPEG-2 pour les DVD. Pour afficher la résolution des données source et la vitesse de défilement : 1 Importez le fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. 2 Cliquez sur le nom de la source dans la fenêtre Lot. La résolution et la vitesse de défilement du fichier source, ainsi que sa durée, apparaissent dans l’angle inférieur gauche de la fenêtre Preview.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 197 À propos des flux élémentaires, des flux de transport et des flux de programme Il existe trois types courants de flux MPEG-2 utilisés pour générer de la vidéo encodée en MPEG-2 :  Flux élémentaires : ces flux contiennent un seul canal de contenu MPEG-2 et pas de données audio. Vous devez utiliser des flux élémentaires si vous souhaitez utiliser votre vidéo encodée en MPEG-2 comme ressource DVD Studio Pro.  Flux de transport : ces flux contiennent un seul canal de contenu MPEG-2 et ses données audio associées. Tous les canaux sont multiplexés, ce qui permet au destinataire de choisir le canal qu’il souhaite lire. Compressor prend en charge la création de flux de transport à canal unique pouvant éventuellement inclure des données audio. Les flux de transport peuvent également reprendre après une interruption, ce qui les rend particulièrement adaptés aux applications de diffusion et de lecture en continu dans lesquelles le bruit ou l’encombrement du réseau peuvent provoquer des interruptions.  Flux de programme : ces flux contiennent un seul canal de contenu MPEG-2 et ses données audio associées. Les flux de programme nécessitent une méthode de diffusion sans erreur et sont principalement utilisés pour le stockage ou le traitement au sein d’un ordinateur. Par défaut, l’encodeur MPEG-2 de Compressor crée des flux MPEG-2 élémentaires. Vous pouvez cependant configurer l’encodeur MPEG-2 pour qu’il crée des flux de transport ou de programme et décider s’ils doivent contenir ou non des données audio dans l’onglet Compléments. Consultez la section « Onglet Compléments » à la page 211 pour plus d’informations. Remarque : tous les réglages d’utilisation de flux, à l’exception des réglages génériques, génèrent des flux élémentaires. Si vous sélectionnez l’un des réglages d’utilisation de flux et que vous configurez la sortie pour générer un flux de transport ou de programme, l’utilisation de flux devient générique. Consultez la section « Utilisation de flux » à la page 199 pour plus d’informations.198 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 Cette section contient des informations détaillées sur les différents onglets de la sousfenêtre Encodeur MPEG-2 de la fenêtre Inspecteur. La configuration des réglages MPEG-2 s’effectue par l’intermédiaire de ces onglets, soit en modifiant un réglage, soit en créant un sous l’onglet Réglages. La sous-fenêtre MPEG-2, qui contient les éléments décrits ci-après, s’ouvre par défaut sur l’onglet Format vidéo :  Champ Extension : affiche automatiquement l’extension de fichier MPEG-2 m2v automatiquement dès que le format de sortie MPEG-2 est sélectionné dans le menu local « Format du fichier ».  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case permet de désactiver la segmentation des tâches. Elle n’est importante que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et avec l’encodage à deux passes ou multipasse. (La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio.) Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Utilisation de flux : ce menu local permet de choisir l’utilisation du flux MPEG-2. Compressor modifie les options disponibles et la plage de débits en fonction de l’utilisation que vous choisissez dans ce menu local. Consultez la section « Utilisation de flux, » qui suit, pour plus d’informations.  Format vidéo, Qualité, GOP et Compléments : cliquez sur ces boutons pour ouvrir les onglets Format vidéo, Qualité, GOP et Compléments. Les réglages de ces onglets sont expliqués dans les sections suivantes.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 199 Utilisation de flux Le choix d’un réglage du menu local « Utilisation de flux » permet de s’assurer que le flux encodé en MPEG-2 sera adapté à l’utilisation que vous souhaitez en faire. Les options du menu local « Utilisation du flux » comprennent :  Générique : l’option générique vous donne un accès complet à tous les réglages MPEG-2. C’est la seule option qui prend en charge le format vidéo MPEG-2 640 x 480 en plus des formats vidéo SD et HD. C’est également la seule option qui prend en charge la création de flux de transport et de programme. Elle prend en charge la plage de débits complète comprise entre 2,0 Mbps et 40,0 Mbps.  DVD SD : l’option DVD SD restreint les options d’encodage aux options admises par la spécification DVD SD. Cela inclut les formats vidéo NTSC et PAL et une plage de débits compris entre 2,0 Mbps et 9,0 Mbps.  Blu-ray : l’option Blu-ray restreint les options d’encodage aux options autorisées par les disques vidéo Blu-ray. Cela inclut les formats vidéo SD et HD et une plage de débits compris entre 10,0 Mbps et 40,0 Mbps.  HD DVD : l’option HD DVD restreint les options d’encodage aux options admises par la spécification HD DVD. Cela inclut les formats vidéo SD et HD et une plage de débits qui varie en fonction du format vidéo sélectionné.  Pour les formats vidéo HD, la plage de débits va de 10,0 Mbps à 29,4 Mbps.  Pour les formats vidéo SD, la plage de débits va de 2,0 Mbps à 15,0 Mbps. Onglet Format vidéo Utilisez l’onglet Format vidéo pour configurer les réglages liés aux formats vidéo, aux fréquences d’images, aux proportions, à la priorité de trame et au timecode. Tous ces réglages, sauf le timecode, peuvent être définis pour une configuration automatique en fonction des données vidéo encodées. L’onglet Format vidéo contient les contrôles suivants :200 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  Menu local Format vidéo : choisissez votre format de fichier de sortie vidéo parmi NTSC, PAL, 720p, HD 1440x1080, HD 1920x1080 ou diverses versions de formats de largeur égale à 640. Les réglages « Utilisation de flux » déterminent lesquels de ces formats sont réellement disponibles. Lorsque vous choisissez un réglage Format vidéo, les autres réglages de cet onglet sont remplis avec des valeurs par défaut ou ils sont grisés, indiquant qu’il existe des options pour ce réglage. Les éléments NTSC et PAL font référence aux réglages de définition standard pour les normes TV NTSC et PAL. Concernant les principales régions d’utilisation du DVD, sachez que le format NTSC est utilisé en Amérique du Nord et au Japon, tandis que la norme PAL est utilisée partout en Europe. Normalement, le format vidéo de sortie devrait correspondre au format vidéo source. Pour la vidéo entrelacée créée à partir de caméscopes traditionnels NTSC ou PAL, choisissez NTSC ou PAL dans ce menu local. Si vous ne connaissez pas le format vidéo de votre fichier multimédia source, vous pouvez choisir Automatique. Ce paramètre analyse la fréquence d’images d’un plan multimédia source pour déterminer le format vidéo adéquat. Si vous cliquez sur le bouton de format vidéo Automatique, la taille GOP est limitée à 12 ou 15 (en fonction du format de la vidéo, PAL ou NTSC) avec un modèle IBBP fermé. Avec l’option Automatique sélectionnée, vous ne pouvez changer aucun des réglages de fréquence d’images sous cet onglet, ou les réglages GOP sous l’onglet GOP. Consultez la section « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211 pour plus d’informations sur les GOP. Remarque : comme le format MPEG-2 pour DVD met en œuvre des tailles d’images vidéo fixes (cf. le tableau ci-dessous), Compressor introduit automatiquement les dimensions de l’image de sortie dans les champs de la sous-fenêtre Géométrie en fonction du format vidéo choisi. Le format vidéo que vous choisissez détermine les options des caractéristiques associées, telles que la taille d’image et la fréquence d’images, les proportions et la priorité de trame. Bouton Format vidéo AutomatiqueChapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 201 Remarque : les dimensions normales de l’image d’une vidéo numérique NTSC en résolution standard sont de 720 x 486. En conséquence, si vous souhaitez transcoder un fichier source en utilisant le paramètre NTSC, celui-ci est rogné par Compressor afin d’être conforme à la taille d’image MPEG-2 de 720 x 480, sauf si vous avez spécifié des attributs de rognage pour votre préréglage. Dans le cas contraire, Compressor rogne deux lignes de pixels à partir du haut et quatre lignes à partir du bas. Cet attribut de rognage n’est que temporaire et n’est pas enregistré dans le réglage. Vous pouvez visualiser les effets du rognage en double-cliquant sur le réglage dans la tâche pour ouvrir la fenêtre Preview. Format vidéo Taille d’image (en pixels) Fréquence d’images (images par seconde) Proportions Méthode de balayage NTSC 720 x 480 23,98 (progressive uniquement), 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive PAL 720 x 576 25 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive 720p 1280 x 720 23,98, 25, 29,97, 50, 59,94 16:9 Progressif HD 1440x1080 1440 x 1080 23,98 (progressive uniquement), 25, 29.97 16:9 Entrelacée, progressive HD 1920x1080 1920 x 1080 23,98 (progressive uniquement), 25, 29.97 16:9 Entrelacée, progressive 640x480 (1,33) 640 x 480 23,98, 25, 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive 640x360 (1,78) 640 x 360 23,98, 25, 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive 640x352 (1,82) 640 x 352 23,98, 25, 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive 640x384 (1,67) 640 x 384 23,98, 25, 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive 640x320 (2,00) 640 x 320 23,98, 25, 29,97 4:3 ou 16:9 Entrelacée, progressive202 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  Menu local « Fréquence d’image » : choisissez la fréquence d’image prévue pour le fichier de sortie MPEG-2. Les films et certains caméscopes récents créent des contenus progressifs à 24 images par seconde (ou à 23,98 images par seconde avec la variante NTSC). Bien que le terme « 24p » implique une vidéo avec une fréquence d’images de 24 ips, la fréquence d’images est généralement de 23,976 ips (arrondie à 23,98) ips. Pour transcoder ces sources pour la lecture de DVD sur des téléviseurs NTSC, choisissez le réglage 23,98. Consultez la section « Environ 24p (23,98p) » à la page 204 pour plus d’informations.  Menu local Proportions : choisissez les proportions de votre fichier vidéo. Le paramètre par défaut est 4:3 et l’option 16:9 est utilisée pour les DVD anamorphosés. Ces proportions déterminent la manière dont l’image remplit l’écran de la télévision. Un DVD en 16:9 (grand écran) vu sur une télévision classique 4:3 s’affiche au format boîte aux lettres (bandes noires en haut et en bas de l’écran). Au contraire, un DVD grand écran vu sur une télévision 16:9 (grand écran) résulte en un remplissage complet de l’écran. À propos des fréquences d’image NTSC La fréquence de défilement généralement indiquée pour le format NTSC est de 29,97 images par seconde. De la même manière, la « version NTSC » à 24 images par seconde est mentionnée à la place de la version à 23,98 images par seconde. Ces deux nombres (29,97 et 23,98) sont des approximations des valeurs réelles 30/1,001 et 24/1,001, c’est-à-dire respectivement 29,97003 et 23,97602 avec plus de décimales. Ces valeurs montrent que 29,97 est une approximation relativement bonne de 30/1,001 (décalage de 3 images seulement pour 100 000 secondes), mais que 23,976 serait nettement mieux que 23.98. En fait, même si la valeur 23,98 est utilisée par commodité dans l’Aide Compressor et dans l’interface utilisateurde Compressor, une précision supérieure ou égale à 23,976 est gérée en interne dans Compressor QuickTime et généralement dans QuickTime également.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 203  Menu local « Priorité de trame » : choisissez si ce sera la première ou la dernière trame de votre fichier multimédia source entrelacé qui sera prioritaire (la première) dans le fichier vidéo de sortie MPEG-2. Si vous choisissez Automatique (par défaut), Compressor analyse la vidéo source et essaie de déterminer automatiquement quelle est la trame prioritaire. La trame prioritaire des vidéos sources DV est la trame inférieure. Ce réglage ne concerne pas le format vidéo 720p, car ce format doit être progressif. Remarque : pour la vidéo entrelacée, la première trame est également appelée trame supérieure ou impaire, tandis que la dernière trame est également appelée trame inférieure ou paire.  Champ et case à cocher « Choisir le timecode de départ » : si vous ne sélectionnez pas cette case (état par défaut), Compressor incorpore le timecode existant du fichier multimédia source au fichier multimédia de sortie. Toutefois, en cochant cette case vous pouvez écraser le timecode existant et en introduire un nouveau dans le champ contigu. Ce champ reste inactif tant que la case n’est pas cochée, et s’il n’est pas rempli, le fichier multimédia de sortie utilise le timecode par défaut 00:00:00:00.  Case à cocher Drop frame : si vous avez déjà coché la case « Choisir le timecode de départ » et que vous souhaitez un timecode Drop Frame (plutôt que Non-Drop Frame), vous devez également cocher cette case. Le timecode est un système de numérotation pour l’étiquetage des images dans une séquence vidéo. Dans le cas des vidéos à 30 images par seconde, le timecode fonctionne avec un compteur d’images, qui compte de 0 à 29 puis incrémente le compteur de secondes avant de revenir à 0. Ce type de timecode, également connu sous le nom de timecode 30 images, maintient dans ce cas une mesure précise du temps écoulé. Cependant, dans le cas des vidéos NTSC, la fréquence d’images est égale à 29,97 images par seconde. Un timecode en temps réel a donc été conçu pour fournir des mesures plus précises du temps écoulé. Le timecode en temps réel saute les images 0 et 1 de chaque nouvelle minute, sauf toutes les 10 minutes. Par exemple, le timecode en temps réel 01:08:59;29 est suivi de 01:09:00;02, car les timecodes 01:09:00;00 et 01:09:00;01 ont été sautés. Remarque : le timecode en temps réel ne s’applique que si vous utilisez des vidéos NTSC entrelacées.204 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 Onglet Qualité L’onglet Qualité permet de définir le débit de votre vidéo, afin de pouvoir la transcoder à une taille et à une qualité convenables. Outre les contrôles, l’angle inférieur droit affiche une estimation du nombre de minutes de vidéo pouvant tenir sur un DVD de 4,7 Go en tenant compte des paramètres actuels. Cette durée suppose l’utilisation d’un flux audio AIFF avec le flux MPEG-2. Environ 24p (23,98p) Pour la création et l’encodage de DVD, le format 24P se réfère à une séquence vidéo qui contient 24 images progressives (non entrelacées) par seconde, avec une résolution d’image standard de type NTSC (720 x 480 pour le MPEG-2). La fréquence d’images naturelle des films est de 24 images par seconde, et comme le format MPEG-2 est capable de représenter en interne des vidéos à cette fréquence, de nombreux films DVD commerciaux sont encodés à l’aide de cette méthode. Cependant, chaque fois que vous utilisez de la vidéo NTSC dans votre projet, la fréquence d’images des données transférées à partir d’un film est ralentie de 24 ips à 23,976 ips (arrondi à 23,98) et un pulldown 2:3:2:3 est ajouté. Ainsi, le terme plus précis est en fait « 23,98p ». Compressor peut également effectuer cette opération pour les fichiers vidéo sources 24p. Pour ce type de fichiers, l’option de fréquence d’images 23,98 (sous l’onglet Format vidéo) compresse une par une chaque image source, sans compresser les images ou les trames qui se répètent, dans le but d’obtenir une fréquence d’images de 29,97 images par seconde. Avec un taux de compression inférieur, le résultat obtenu est de meilleure qualité que si le fichier avait été converti à 29,97 images par seconde avant le transcodage. Compressor définit en outre convenablement les indicateurs d’images MPEG-2 internes, ce qui permet aux lecteurs DVD d’appliquer de manière appropriée le processus pulldown 3:2 pour l’affichage de 29,97 images entrelacées par seconde sur des télévisions NTSC. Remarque : si la fréquence d’images de votre vidéo source est de 24,00 images par seconde au lieu de 23,98, Compressor saute une image toutes les 1000 images source. Au contraire, lorsque la fréquence de la vidéo source 24P est de 23,98 images par seconde, Compressor transcode toutes les images sources, sans en sauter ou en répé- ter aucune.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 205 L’onglet Qualité contient les contrôles suivants :  Menu local Mode : vous permet de choisir l’un des modes d’encodage MPEG-2 ciaprès. Les modes haute définition (HD) sont « VBR 1 passe optimal » et « VBR 2 passes optimal ».  CBR une passe : si vous utilisez ce mode, le débit du flux vidéo MPEG-2 de sortie est maintenu à un taux à peu près constant d’un GOP à l’autre. Ce mode d’encodage MPEG-2 est le plus rapide de Compressor et permet d’obtenir une qualité finale bonne, voire très bonne, notamment à des débits compris entre 5 et 9 Mbps.  VBR une passe : ce mode d’encodage VBR (débit variable) a pour but d’assurer une qualité constante (au détriment d’un débit constant) du fichier vidéo transcodé. Ainsi, dans les scènes très détaillées ou en mouvement rapide, Compressor autorise un débit supérieur à celui des séquences moins détaillées ou fixes du flux vidéo. Malgré cette variation de débit, Compressor veille à ce que le débit moyen soit conforme à la valeur que vous avez spécifiée et à ce que le débit maximum ne soit pas dépassé. Contrairement au mode à deux passes, ce mode ne permet pas de parcourir la totalité du média source avant son transcodage, ce qui entraîne une distribution de débit moins optimisée que celle obtenue avec un débit variable à deux passes. Néanmoins, pour la plupart des fichiers de données en définition standard (SD) à des débits de 3,5 Mbits et plus, la qualité finale est bonne ou excellente et le transcodage est rapide. Menu local Mode Estimation de la durée pour un disque de 4,7 Go avec un flux audio AIFF stéréo Menu local « Estimation d’animation »206 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  VBR 1 passe optimal : cette option est similaire au mode VBR à une passe, mais dans ce mode, Compressor donne la priorité à ses processus décisionnels internes. Malgré un transcodage plus lent dans ce mode qu’en VBR 1 passe, la qualité vidéo SD finale à des débits de 3 à 3,5 Mbits/s et au-delà est excellente, voire exceptionnelle. Les débits en MPEG-2 HD peuvent aller de 10 à 29 Mbps en moyenne, de 12 à 29 Mbps au maximum. Comparé au mode VBR 1 passe, ce mode offre une meilleure qualité, notamment avec des données difficiles à traiter à de faibles débits. Remarque : pour les flux courts d’une ou deux minutes tout au plus, la précision du débit peut être réduite de 10 à 30 % quel que soit le mode précédent utilisé.  VBR 2 passes : dans ce mode, Compressor lit deux fois l’ensemble du fichier vidéo source. Durant la première passe, Compressor analyse entièrement le flux vidéo source avant de le transcoder dans le but de déterminer le degré de difficulté de l’encodage de chaque scène. Il crée ensuite un plan de distribution de débit qui affecte le débit le plus rapide aux scènes les plus complexes et le débit le plus lent aux scènes les plus simples, en veillant à obtenir un débit moyen conforme à la valeur indiquée sans dépasser le débit maximum spécifié. Lors de la deuxième passe, Compressor procède à la compression, en créant le fichier vidéo de sortie MPEG-2 conformément à son plan de distribution de débit. Tout comme le mode VBR 1 passe, le but du mode VBR 2 passes est d’obtenir une qualité constante plutôt qu’un débit constant. En revanche, le mode VBR deux passes est capable de déterminer où distribuer au mieux les bits dans le fichier multimédia source avant de commencer son encodage. L’inconvénient de ce processus est que la durée du transcodage est près de deux fois plus longue qu’en mode VBR une passe. Bien qu’il soit impossible d’obtenir une qualité deux fois meilleure, la qualité finale est en général plus régulière en mode VBR 2 passes qu’en mode VBR 1 passe, notamment avec des fichiers de données sources dans lesquels les différences entre les scènes les plus complexes et les scènes les plus simples sont notables.  VBR 2 passes optimal : ce mode favorise plus ses processus décisionnels internes que le mode VBR 2 passes. En conséquence, la durée de l’encodage est plus longue. Cependant, la qualité offerte par l’encodeur MPEG-2 de Compressor est la meilleure possible. Ce mode offre une qualité exceptionnelle à des débits de 3 à 5,5 Mbps et au-delà pour la vidéo en définition standard (SD). Remarque : pour plus d’informations sur l’utilisation des modes à deux passes avec la segmentation de tâche, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 207  Champ et curseur de défilement Débit moyen : choisissez le débit moyen en faisant glisser le curseur ou en saisissant un nombre dans le champ prévu à cet effet. La plage dont vous disposez dépend du réglage « Utilisation de flux ». Consultez la section « Utilisation de flux » à la page 199 pour plus d’informations. Remarque : le réglage de débit moyen contrôle directement la taille du fichier encodé. Le réglage de débit maximum n’affecte pas du tout la taille du fichier encodé.  Curseur et champ Débit maximum : choisissez le débit maximum en faisant glisser le curseur ou en saisissant un nombre dans le champ prévu à cet effet. La plage dont vous disposez dépend du réglage « Utilisation de flux ». Consultez la section « Utilisation de flux » à la page 199 pour plus d’informations. Remarque : ce curseur de défilement n’est disponible qu’avec les modes VBR et ne peut pas être placé sur une valeur inférieure au débit moyen. À propos de la sélection des débits Lorsque vous déterminez les débits moyen et maximum pour la lecture de DVD standard, n’oubliez pas de prendre en compte le débit de la piste audio, ainsi que le débit MPEG2. Vous devez faire en sorte que le total des débits audio et vidéo moyens et maximum soit inférieur à 10,08 Mbps, vitesse maximum de transfert garantie par les lecteurs DVD standard (Comme les formats audio compatibles DVD sont à débit constant, il ne faut pas se soucier du débit audio maximum.) Par exemple, si vous traitez la composante audio au format AIFF à 1,5 Mbps, vous devez maintenir les débits vidéo maximum et moyen sous la barre des 8,5 Mbps. Généralement, le débit moyen sera inférieur à cette valeur (par exemple, 3,5 Mbps pour deux heures de métrage sur votre DVD). Le débit maximum doit toutefois être, lui aussi, inférieur à cette valeur. Un débit maximum de 8,0 Mbps est recommandé pour prévoir une marge d’erreur supplémentaire, afin de s’adapter par exemple aux flux de sous-titrage. Si vous utilisez un format audio compressé compatible DVD comme, par exemple, Dolby Digital ou MPEG-1/ Layer-2, le débit audio peut descendre jusqu’à entre 0,2 et 0,4 Mbps, ce qui vous permet alors de régler le débit maximum sur environ 1 Mbps plus haut. En règle générale, réglez le débit maximum au moins 1 Mbps plus haut que le débit moyen afin de permettre au débit de varier et d’obtenir une qualité constante.208 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  Menu local « Estimation d’animation » : ce menu est un autre compromis entre qualité d’image et durée de traitement, en particulier si le fichier source comporte beaucoup de mouvements. Choisissez l’un des paramètres suivants :  Bonne : réglage d’estimation des mouvements le plus rapide. Ce mode fonctionne bien, y compris avec d’importantes quantités de mouvement entre les images, à condition que les images comportent une quantité minimum de mouvements au sein des images. Par exemple, un métrage soumis à une conversion de sa fré- quence d’images ou à d’autres processus tend à ne comporter que peu de mouvements au sein des images. De manière générale, utilisez ce paramètre avec le mode d’encodage à une passe.  Meilleure : ce mode est un bon compromis général pour le paramètre d’estimation des mouvements. Il offre de bons résultats même avec des mouvements entrelacés complexes, et fonctionne bien avec la plupart des types de sources vidéo entrelacées, y compris avec les métrages précaires réalisés avec des petits caméscopes grand public. En général, choisissez cette option avec les modes VBR une passe et VBR deux passes. Remarque : si vous utilisez un format vidéo progressif, l’option Meilleure n’effectue qu’une estimation des mouvements image par image plutôt qu’une recherche de vecteur cinétique trame par trame, qui n’est pas pertinente avec les sources progressives. Dans ce cas, le mode Meilleure est quelque peu plus rapide.  Optimale : l’estimation des mouvements est dans ce cas de qualité optimale et ce mode ne devrait être utilisé qu’avec des sources entrelacées dont les mouvements sont les plus complexes et les plus exigeants. En contrepartie, il est plus lent que le mode Meilleure. En général, utilisez ce mode pour optimiser la qualité lorsque vous avez choisi les modes VBR une passe Optimale ou VBR deux passes Optimale. Remarque : choisissez dans le menu local « Estimation d’animation » le mode d’estimation d’animation (EM) qui convient le mieux au mode d’encodage sélectionné parmi les cinq possibilités décrites ci-dessus. Choisissez l’option d’estimation d’animation Bonne pour le mode une passe, Meilleure pour les modes VBR une passe et VBR deux passes, et Optimale pour les modes VBR une passe Optimale et VBR deux passes Optimale. Bien que les modes d’estimation d’animation fonctionnent quel que soit le mode d’encodage choisi, il est recommandé d’utiliser ces combinaisons.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 209 Onglet GOP Vous utilisez l’onglet GOP (groupe d’images) pour sélectionner un format, une structure et une taille de GOP. Cette sous-fenêtre contient les contrôles suivants Consultez la section « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211 pour plus d’informations. Remarque : si vous choisissez l’un des formats vidéo HD proposés dans l’onglet Format vidéo, vous ne pouvez pas modifier les réglages de l’onglet GOP et ces derniers adoptent par défaut les valeurs d’une structure IBBP GOP fermée avec une taille de 12 (PAL) ou 15 (NTSC).  Menu local Structure GOP : ce paramètre indique qu’il y aura deux, une ou aucune image B entres les images de référence au sein d’un GOP. La structure et la taille d’un GOP permettent de définir le nombre d’images I, P et B utilisées dans un GOP pendant l’encodage. Choisissez l’une des options suivantes :  IP : aucune image B n’est utilisée avec ce paramètre. Ne choisissez ce paramètre que si votre média contient des mouvements rapides qui ne sont pas encodés avec une qualité suffisante avec une structure IBBP ou IBP.  IBP : dans une structure IBP, une image B est insérée entre les images de référence (images I et images P). Ne choisissez ce paramètre que si votre média contient des mouvements rapides qui ne sont pas encodés avec une qualité suffisante avec une structure IBBP ou IBP.  IBBP : vous pouvez utiliser cette option dans la plupart des cas d’encodage MPEG-2, avec une taille de GOP de 15 pour NTSC ou de 12 pour PAL. Si vous choisissez ce paramètre, deux images B sont insérées entre les images de référence. Remarque : dans la plupart des situations d’encodage MPEG-2 destiné à la création de DVD, choisissez une structure de GOP IBBP et une taille de GOP de 15 en NTSC ou de 12 en PAL. Ces paramètres donnent de bons résultats dans la majorité des cas. Consultez la section « Structure GOP » à la page 213 pour plus d’informations.210 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  Boutons Ouvert et Fermé : les GOP fermés ne contiennent aucune image faisant réfé- rence à une image du GOP précédent ou suivant, tandis que les GOP ouverts commencent par une ou plusieurs images B faisant référence à la dernière image P du GOP précédent. Les GOP fermés créés par l’encodeur MPEG-2 de Compressor commencent par une image I. Pour choisir un type de GOP (ouvert ou fermé), décidez si vous allez créer et de quelle manière des marqueurs de chapitre pour la création de DVD avec DVD Studio Pro ou si vous avez l’intention d’utiliser de multiples angles vidéo dans votre titre. Consultez la section « GOP ouverts et fermés » à la page 214 pour plus d’informations.  Menu local Taille GOP : choisissez le nombre d’images contenues dans votre GOP, suivant le format de la structure GOP sélectionnée. Dans Compressor, un GOP peut contenir au maximum 15 images (NTSC) ou 12 images (PAL et 720p). Quant au nombre minimum d’images d’un GOP, il est de 6 pour un GOP fermé et de 7 pour un GOP ouvert, quel que soit le format vidéo. La relation entre la structure d’un GOP et sa taille vous donnent les différents motifs d’un GOP. Consultez les sections « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211 et « Taille GOP » à la page 213 pour de plus amples informations.  Champ Modèle : ce champ ne peut être édité, mais il affiche le modèle GOP réel en fonction de la structure et de la taille que vous avez choisies.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 211 . Onglet Compléments Utilisez l’onglet Compléments pour contrôler l’inclusion ou l’exclusion d’informations de création MPEG-2 spécifiques. L’onglet Compléments contient les contrôles suivants : Compréhension des types de GOP et d’images L’une des principales fonctions de l’encodage MPEG-2 est sa capacité à supprimer les redondances, pas seulement dans une image, mais aussi dans un groupe d’images. Le MPEG-2 utilise trois types d’image (I, P et B) pour représenter une vidéo. Les paramètres des groupes d’images (GOP) permettent de définir le motif des trois types d’image utilisées. Ces trois types d’image sont définis comme suit :  Intra (I) : également connue sous le nom d’image clé. Chaque GOP contient une image I. L’image I est le seul type d’image MPEG-2 qui peut être totalement décompressé sans faire aucune référence aux images qui la précèdent ou la suivent. Comme c’est aussi le type d’image le plus « lourd » en terme de données, c’est lui qui requiert le plus d’espace disque. Si vous souhaitez placer une image I à un changement de scène ou à tout autre emplacement précis, vous devez le paramétrer manuellement à l’aide de la fenêtre Preview. Dans ce cas, une image I est qualifiée de forcée. Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour plus d’informations.  Prédite (P) : image encodée à partir d’une image « prédite » selon l’image I ou P précédente la plus proche. Les images P requièrent généralement moins d’espace disque que les images I, car elles font référence à l’image I ou P qui la précède dans le GOP. Remarque : les images I et P sont aussi dénommées images de référence, car une image B peut faire référence à l’un ou l’autre type d’image.  Bidirectionnelle (B) : image encodée à partir d’une interpolation des images de réfé- rence suivantes et précédentes, qu’il s’agisse d’images I ou P. Les images B sont le type d’image MPEG-2 le plus efficace en termes de stockage, car c’est celui qui requiert le moins d’espace disque. C’est l’utilisation d’images B et P qui permet au MPEG-2 de supprimer les redondances temporaires, contribuant ainsi à l’efficacité de la compression vidéo.212 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2  Ajouter des métadonnées DVD Studio Pro : en cochant cette case, vous permettez à Compressor d’analyser des informations de création MPEG-2 spécifiques pendant le processus de transcodage, afin d’accélérer l’importation dans DVD Studio Pro. Néanmoins, ces fichiers MPEG-2 seront incompatibles avec les versions 1.5 ou précé- dentes de DVD Studio Pro. Si vous laissez cette case décochée, les informations seront analysées plus tard dans DVD Studio Pro. Remarque : les flux MPEG-2 contenant des métadonnées DVD Studio Pro supplé- mentaires ne sont compatibles qu’avec la version DVD Studio Pro 2 (ou ultérieure). Les flux MPEG-2 pour lesquels cette case est cochée ne sont pas compatibles avec les versions antérieures à DVD Studio Pro 2, ou avec d’autres outils de création de DVD. Cette case est cochée par défaut dans tous les réglages Apple. Pour que vos fichiers MPEG-2 soient compatibles avec d’autres outils de création de DVD, désélectionnez cette case, puis enregistrez le réglage.  Inclure les marqueurs de chapitre uniquement : en cochant cette case, vous excluez du flux de données les marqueurs de compression sans nom, tout en conservant les marqueurs de chapitre. Si vous laissez cette case décochée, tous les marqueurs sont reconnus dans le fichier multimédia de sortie. Consultez les sections « À propos des marqueurs MPEG-2 et de DVD Studio Pro » à la page 215 et « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour plus d’informations sur les marqueurs de chapitre.  Audio couche 2/MPEG-1 multiplexé : utilisez cette option pour créer un flux multiplexé (au lieu d’un flux élémentaire). Vous pouvez ainsi transformer le fichier de sortie en flux de transport ou de programme. Consultez la section « À propos des flux élémentaires, des flux de transport et des flux de programme » à la page 197 pour en savoir plus sur les différences entre les différents types de flux. L’audio de ce flux est au format couche 2/MPEG-1, avec une fréquence d’échantillonnage de 44,1 kHz ou 48 kHz (en fonction de la source) et un débit de 384 kbps. Pour créer un flux élémentaire audio uniquement (audio couche 2/MPEG-1), consultez la section « Création du réglage Audio MPEG-1 pour DVD » à la page 191. Important : générique est également la seule option qui prend en charge la création de flux de transport et de programme. En cochant la case « Audio couche 2 MPEG-1 multiplexé », vous réglez l’utilisation de votre flux sur Générique si cette utilisation est actuellement réglée sur une autre valeur.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 213 Informations supplémentaires sur les GOP et les marqueurs Vous trouverez ci-dessous des informations supplémentaires qui pourront vous être utiles pour décider comment configurer les paramètres GOP et comprendre comment les paramètres GOP affectent les marqueurs DVD Studio Pro. Points à considérer avant de choisir les paramètres d’un GOP Vous devez considérer les aspects suivants avant de choisir les paramètres d’un GOP : Structure GOP Ce paramètre indique qu’il y aura deux, une ou aucune image(s) B entre les images de référence au sein d’un GOP. La structure et la taille d’un GOP permettent de définir le nombre d’images I, P et B utilisées dans un GOP pendant l’encodage. La structure que vous choisissez dépend de l’éloignement des images P. Comme une image P est prédite à partir de l’image de référence antérieure (soit une image I, soit une image P) et qu’il peut y avoir entre elles une ou deux images B, la prédiction doit couvrir la distance que les objets peuvent parcourir pendant la durée de deux ou trois images. En principe, plus le mouvement moyen est faible d’une image à l’autre, plus les images P peuvent être espacées, et plus la compression peut être importante. Pour la plupart des contenus vidéo, la structure IBBP est un bon choix. Dans le cas de contenus qui ont des séquences entières avec de rares mouvements rapides, il est possible de choisir une structure IBP ou IP, mais un débit relativement élevé (6 à 8 Mbps pour la vidéo SD) peut alors s’avérer nécessaire pour obtenir une bonne qualité. Taille GOP Ce paramètre spécifie le nombre d’images contenues dans un GOP. Or, comme un GOP ne contient exactement qu’une seule image I, une taille plus grande permet généralement d’obtenir une meilleure compression, car les images B et P occupent moins d’espace que les images I. Pour la plupart des médias, un espacement d’environ une demi-seconde entre chaque image I donne de bons résultats. Cela revient à une taille de GOP contenant 15 images en NTSC et 12 images en PAL. Les spécifications du format DVD vidéo interdisent des GOP contenant plus d’images. Généralement, seuls les contenus dont les changements de scènes à des intervalles inférieurs à une demi-seconde sont fréquents bénéficient de GOP de taille plus petite.214 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 GOP ouverts et fermés Les GOP ouverts sont plus efficaces, car ils permettent l’insertion d’une autre image B dans le modèle GOP. Les GOP ouverts commencent par une image B capable de consulter la dernière image P du GOP précédent ainsi que la première image I de son propre GOP. Par définition, les GOP fermés ne peuvent contenir aucune image faisant référence à une image du GOP précédent, ou suivant. Au contraire, les GOP ouverts commencent par une ou plusieurs images B qui font référence à la dernière image P du GOP anté- rieur. Les GOP fermés créés par Compressor commencent toujours par une image I. À structure et taille identiques, la compression obtenue est généralement meilleure avec les GOP ouverts qu’avec les GOP fermés. En effet, l’illustration ci-dessus montre qu’un GOP fermé contient plus d’images P qu’un GOP ouvert de même longueur. Or, comme les images P requièrent habituellement plus de bits que les images B, la compression des GOP ouverts est d’une qualité légèrement supérieure. Certaines restrictions s’appliquent à l’utilisation de GOP ouverts avec des disques DVD vidéo créés à l’aide d’une application de création de DVD de type DVD Studio Pro. La première limite exclusivement aux GOP fermés les flux MPEG-2 utilisés pour des DVD à angles multiples ou mixtes. :06 :07 :08 :09 :09 :04 :05 :10 :11 :12 :13 :14 :15 :16 :17 :18 :19 :20 :21 GOP ouvert (IBBP, 15 images) P B B I B B P B B P B B P B B P B B I :03 :04 :05 :06 :07 :08 :10 :11 :12 :13 :14 :15 :16 :17 :18 GOP fermé (IBBP, 15 images) I B B B P B B P B P B P B P B Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 215 La deuxième oblige à définir les marqueurs de chapitre des DVD au début d’un GOP fermé. Le meilleur moment pour définir des marqueurs de chapitre est avant d’effectuer le transcodage MPEG-2. Par exemple, si vous spécifiez des marqueurs de chapitre dans Final Cut Pro, vous pouvez paramétrer Compressor de manière à procéder au transcodage MPEG-2 avec des GOP ouverts. Compressor forcera alors un GOP fermé à commencer uniquement au niveau des marqueurs de chapitre spécifiés, et rendra les autres GOP ouverts. Vous pouvez également faire cela en spécifiant « images I forcées » dans la fenêtre Preview de Compressor, puis en leur indiquant un nom de chapitre à utiliser par DVD Studio Pro. Toutefois, si vous souhaitez définir des marqueurs de chapitre à chaque limite de GOP après le transcodage de votre vidéo au format MPEG-2, vous ne devriez utiliser que des GOP fermés. Cette liberté d’action est limitée, car vous ne pouvez définir des marqueurs de chapitre qu’aux limites des GOP et pas à n’importe quelle image de la vidéo. À propos des marqueurs MPEG-2 et de DVD Studio Pro Vous pouvez trouver les marqueurs MPEG-2 suivants dans un fichier multimédia source :  Marqueurs de chapitre : ces marqueurs identifient les images qui devraient être encodées en tant qu’images I et qui sont reconnues comme marqueurs de chapitre lors de l’importation dans DVD Studio Pro.  Marqueurs de compression forcée : ces marqueurs sont ajoutés durant la phase de montage et servent à identifier les images de la vidéo qui devraient être forcées à être des images I pour une meilleure qualité d’encodage, comme la première image d’une nouvelle scène. Les marqueurs de compression forcée ne sont pas reconnus comme des marqueurs de chapitre par DVD Studio Pro.  Marqueurs de compression automatique : ces marqueurs sont insérés par Final Cut Pro à tous les points de montage, forçant des images I là où des changements de scène sont susceptibles de se produire. Les marqueurs de compression automatique ne sont pas reconnus comme des marqueurs de chapitre par DVD Studio Pro. Ils ne seront pas inclus si vous cochez la case « Inclure les marqueurs de chapitre uniquement ». Si la case « Inclure les marqueurs de chapitre uniquement » n’est pas cochée, Compressor place automatiquement des images I à chaque fois qu’il détecte l’un des trois types de marqueur. Dans la plupart des cas, cela permet d’obtenir les meilleurs résultats. Cependant, si vous avez l’intention d’utiliser les fichiers multimédia comme faisant partie d’un titre DVD à angles multiples ou angles mixtes, ceux-ci doivent tous avoir les mêmes motifs d’images I.216 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 Les marqueurs de chapitre définis dans Final Cut Pro et transcodés dans Compressor ou directement définis dans Compressor seront absents des données MPEG-2 importées si vous utilisez une version antérieure à DVD Studio Pro 2. Toutefois, les images I seront définies là où les marqueurs de chapitre ont été nommés. Si vous utilisez une version antérieure à DVD Studio Pro 2, les options suivantes sont à votre disposition : Projets natifs Final Cut Pro Les deux options suivantes sont disponibles pour les projets d’origine Final Cut Pro :  Exportation à l’aide de Compressor : si les contrôles de qualité et de transcodage sont importants pour votre projet, utilisez Compressor pour exporter votre fichier multimédia MPEG-2. Vous gagnerez du temps et éviterez les pertes dues à la génération. L’inconvénient de ce mode est que vous ne pouvez pas utiliser Final Cut Pro au cours de l’exportation.  Exporter une séquence de référence QuickTime et la transcoder dans Compressor : vous n’obtiendrez pas la haute qualité et les options d’encodage offertes par Compressor, mais vous pourrez continuer le montage dans le plan de montage de Final Cut Pro pendant que Compressor travaille en arrière-plan. Projets natifs Compressor Vous pouvez définir des marqueurs de chapitre au moyen de la fenêtre d’aperçu Compressor, mais ceux-ci ne seront pas conservés lors de leur exportation vers des versions antérieures à DVD Studio Pro 2. Les images I sont par contre maintenues. Si vous utilisez une version antérieure à DVD Studio Pro 2, vous pouvez définir manuellement les marqueurs de chapitre directement dans DVD Studio Pro. Flux de production de transcodage MPEG-2 Cette section vous propose des exemples et des instructions de configuration de vos attributs MPEG-2 étape par étape, avant la création de fichiers de sortie MPEG-2 avec Compressor. La configuration des réglages MPEG-2 s’effectue via la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2, soit en modifiant un réglage, soit en créant un sous l’onglet Réglages.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 217 Exemples de paramètres MPEG-2 Les réglages MPEG-2 suivants peuvent être utilisés dans la majorité des cas d’encodage MPEG-2 généraux. Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2, puis cliquez sur le bouton approprié pour accéder à ces onglets. Remarque : n’oubliez pas que la plupart des paramètres donnés dans cet exemple ne sont pas adaptés à tous les formats vidéo d’entrée, ni à toutes les situations d’encodage. Le cas échéant, quelques paramètres alternatifs sont donnés entre parenthèses. Consultez les sections au début du présent chapitre pour obtenir plus d’informations sur quand et comment utiliser d’autres paramètres. Onglet Format vidéo  Format vidéo : NTSC (PAL, 720p, HD 1440x1080, HD 1920x1080 ou l’une des options de largeur égale à 640)  Proportions : 4:3 (16:9 pour un grand écran anamorphosé ou haute définition)  Priorité de trame : automatique (non disponible avec le format 720p) Onglet Qualité  Mode : VBR à une passe Optimale (ou d’autres réglages à une passe et à deux passes)  Débit moyen : 5 Mbps (entre 2 et 9 Mbps) pour le format DVD standard ou 18 Mbps pour les formats vidéo HD (plage variable) Remarque : votre choix de débit peut être influencé par de nombreux facteurs, comme la complexité de la vidéo source, le format et le nombre des flots audio, ainsi que la durée totale des plans vidéo à inclure sur le DVD.  Débit maximum : 8,0 Mbps pour le format DVD standard ou 27 Mbps pour les formats vidéo HD  Estimation d’animation : Optimale Onglet GOP  Structure GOP : IBBP  Taille GOP : 15 (12 pour PAL et les formats HD 50i, 50p et 24p)  Type de GOP : Ouvert (Fermé) Remarque : pour choisir un type de GOP (ouvert ou fermé), décidez si vous allez créer et de quelle manière des marqueurs de chapitre pour la création de DVD avec DVD Studio Pro ou si vous avez l’intention d’utiliser de multiples angles vidéo dans votre titre. Consultez les sections « À propos des marqueurs MPEG-2 et de DVD Studio Pro » à la page 215 et « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour de plus amples informations.218 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 Suivez les étapes ci-après pour savoir comment utiliser le format de fichier de sortie MPEG-2. Étape 1 : Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 et choisissez Format vidéo Il est important que le format vidéo, les proportions et le champ dominant concordent avec les paramètres de votre fichier multimédia source. Consultez la section « Onglet Format vidéo » à la page 199 pour une description plus détaillée de chacun de ces paramètres. Remarque : le moyen le plus facile de vous assurer que les réglages sont adaptés au fichier multimédia source consiste à activer les boutons Automatique. Consultez la section « À propos des réglages automatiques » à la page 58 pour plus d’informations. 1 Ouvrez l’onglet Réglages, puis choisissez MPEG-2 à l’aide du bouton de menu local « Ajouter un préréglage » (+). La sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 s’ouvre dans l’Inspecteur, avec l’onglet Format vidéo qui s’affiche par défaut. 2 Choisissez dans le menu local « Utilisation de flux » le réglage qui correspond à la façon dont vous comptez utiliser la vidéo encodée. Cela garantit que les options d’encodage MPEG-2 sont limitées au options prises en charge par l’usage escompté. Les options sont les suivantes :  Générique  DVD SD  Blu-ray  DVD HD Configurez ces réglages manuellement si vous n’avez pas l’intention de les adapter au fichier multimédia source. Sélectionnez les boutons Automatique pour que l’encodeur adapte les réglages au fichier multimédia source. Choisissez le type de flux MPEG-2 à créer.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 219 3 Choisissez un format dans le menu local Format vidéo ou sélectionnez son bouton Automatique :  NTSC (par défaut)  PAL  720p  HD 1440x1080  HD 1920x1080  640x480  640x360  640x352  640x384  640x320 4 Choisissez des proportions dans le menu local Proportions ou sélectionnez son bouton Automatique. Avant cela, vous devez déterminer si la forme prévue de votre vidéo source est au format 4:3 (normal) ou 16:9 (grand écran). 5 En fonction du type de votre média source, choisissez un paramètre de champ dans le menu local « Priorité de trame ». Par exemple, pour un format DV, choisissez Première inférieure. Vous pouvez également choisir le bouton « Priorité de trame automatique » pour laisser Compressor déterminer le réglage correct. 6 Si vous souhaitez utiliser le timecode de votre vidéo source, laissez la case « Choisir le timecode de départ » décochée. Sinon, cochez-la et introduisez un nouveau timecode. 7 Si vous avez coché la case « Choisir le timecode de départ » et que votre format vidéo est NTSC, cochez aussi la case Drop Frame si vous voulez utiliser le timecode en temps réel (au lieu d’avoir un timecode 30 images). Consultez la section « Onglet Format vidéo » à la page 199 pour plus d’informations. Étape 2 : Choix des paramètres de qualité Dans l’onglet Qualité, ajustez les attributs d’encodage MPEG-2 qui ont le plus d’influence sur la qualité finale de votre fichier de sortie vidéo MPEG-2 : mode d’encodage, débits maximum et moyen et type d’estimation d’animation.220 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 1 Cliquez sur le bouton Qualité dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 pour ouvrir l’onglet correspondant. 2 Faites votre choix parmi les options proposées par le menu local Mode. Pour une qualité d’image optimale, choisissez « VBR 1 passe optimal » ou « VBR 2 passes optimal ». Si vous souhaitez obtenir l’encodage le plus rapide possible, choisissez « VBR une passe » ou « VBR 2 passes ». Pour les sources HD, choisissez « VBR 1 passe optimal » ou « VBR 2 passes optimal ». Avec les modes à deux passes, le fichier multimédia source est examiné pendant la première passe, puis transcodé pendant la deuxième avec les débits adaptés au contenu vidéo. À l’inverse, les modes à une passe transcodent plus rapidement, mais distribuent les débits de façon moins optimale que ne le font les modes à deux passes analogues. Remarque : si vous utilisez VBR à deux passes et que le traitement distribué est activé, vous pouvez désactiver la case « Autoriser la segmentation des tâches » dans la sousfenêtre Encodeur. Consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64 pour plus d’informations. 3 Choisissez un débit moyen à l’aide du curseur de défilement Débit moyen ou du champ contigu. Choisissez un débit approprié en fonction du contenu et de la longueur de votre vidéo source, et de la taille (en octets) souhaitée pour votre fichier de sortie. En création de DVD, l’intégralité de la vidéo doit tenir sur le disque DVD, or plus le débit est faible, plus vous pouvez stocker de données. Cependant, plus le débit est important, plus l’image sera de qualité. Choisissez un mode correspondant à vos exigences en termes de durée et de qualité. Choisissez un réglage Estimation d’animation. Choisissez les débits appropriés à vos exigences en termes de taille de fichier et de qualité.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 221 Lorsque vous modifiez la valeur Débit moyen (avec le curseur ou le champ), le calculateur de débit en bas de l’onglet Qualité affiche de manière dynamique le nombre maximum de minutes de vidéo sur un DVD-5. Le calculateur suppose un débit de 1,5 Mbps pour l’audio (AIFF deux canaux). Le tableau ci-dessous fournit quelques débits et la durée des métrages correspondants pour un DVD de 4,7 Go : Remarque : lorsque vous choisissez VBR une passe ou VBR une passe Optimale pour des plans très courts (inférieurs à une ou deux minutes), il est possible que la taille du fichier de sortie MPEG-2 résultant ne reflète pas précisément le débit moyen que vous avez spécifié. Si la longueur du fichier multimédia de sortie MPEG-2 ne correspond pas à vos attentes, vous pouvez essayer de le transcoder à nouveau à un débit moyen plus faible. 4 Si possible, spécifiez le débit maximum en introduisant une valeur dans le champ correspondant ou en déplaçant le curseur de défilement. Comme les lecteurs DVD prennent en charge des débits de pointe pouvant atteindre jusqu’à 10,08 Mbps pour des composantes audio et vidéo, il est conseillé d’ajuster le débit vidéo maximum entre 8,0 et 8,5 Mbps si vous utilisez une piste audio (AIFF deux canaux) à 1,5 Mbps. Remarque : pour un résultat optimal, assurez-vous que le débit maximum est supé- rieur d’au moins 1 Mbps au réglage moyen. Des différences plus grandes peuvent donner de meilleurs résultats encore. Débit moyen1 Durée approximative pour un DVD de 4,7 Go 3,5 Mbps 121 minutes 5,0 Mbps 94 minutes 6,0 Mbps 82 minutes 7,5 Mbps 68 minutes 8,0 Mbps 65 minutes 1 Pour un plan DVD avec composantes audio et vidéo et sous-images : suppose un débit de 1,5 Mbps pour les données audio (AIFF deux canaux).222 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 5 Choisissez un réglage parmi ceux proposés par le menu local « Estimation d’animation » :  Bonne : c’est le réglage d’estimation d’animation le plus rapide ; suffisant lorsque les mouvements entre les images sont lents.  Meilleure : il s’agit d’un bon compromis général pour le réglage d’estimation d’animation ; il offre de très bons résultats y compris en présence de mouvements entrelacés complexes.  Optimale : réglage de qualité optimale pour manipuler la plupart des sources entrelacées dont les mouvements sont les plus complexes et les plus exigeants ; un peu plus lent que le mode Meilleure. Consultez la section « Onglet Qualité » à la page 204 pour plus d’informations. Étape 3 : Choix des réglages de GOP Sélectionnez la structure et la taille appropriées des GOP, puis décidez si vous souhaitez que les GOP soient ouverts ou fermés. Remarque : ces réglages ne sont pas modifiables si vous choisissez un format vidéo HD dans l’onglet Format vidéo. 1 Cliquez sur le bouton GOP dans la sous-fenêtre MPEG-2 Encoder pour ouvrir l’onglet correspondant. 2 Choisissez une structure de GOP dans le menu local Structure GOP. Pour la plupart des tâches d’encodage MPEG-2 destinées à la création de DVD, choisissez la structure IBBP. 3 Choisissez la taille des GOP dans le menu local Taille GOP. Dans la plupart des tâches d’encodage MPEG-2 destinées à la création de DVD, choisissez une taille de GOP de 15 en NTSC et une taille de 12 en PAL et 24P. Les options disponibles dans ce menu dépendent de la structure choisie pour les GOP, et de s’ils sont ouverts ou fermés. Choisissez une structure GOP pour contrôler le nombre d’images B utilisées. Choisissez des GOP ouverts ou fermés. Choisissez une taille de GOP.Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 223 4 Décidez si vous souhaitez que le motif des GOP soit ouvert ou fermé, puis cliquez sur le bouton approprié. Consultez les sections « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211, « Points à considérer avant de choisir les paramètres d’un GOP » à la page 213, et « Onglet GOP » à la page 209 pour plus d’informations sur les GOP. Étape 4 : Choix des paramètres supplémentaires Vous pouvez contrôler l’inclusion ou l’exclusion d’informations de création MPEG-2 spécifiques par l’intermédiaire de l’onglet Compléments. 1 Cliquez sur le bouton Compléments dans la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 pour ouvrir l’onglet correspondant. Utilisation d’images I MPEG-2 La fenêtre Preview de Compressor offre une flexibilité de transcodage supplémentaire en vous permettant d’insérer manuellement des images I à n’importe quel endroit dans le fichier MPEG-2 de sortie, indépendamment du motif et de la taille que vous avez choisis pour les GOP. Ces images I, qualifiées de forcées peuvent être utiles pour améliorer la qualité du fichier MPEG-2 à proximité d’un changement de scène. Consultez la section « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211 pour plus d’informations sur les images I. En outre, l’ajout d’images I à votre plan vous permet de créer des marqueurs de chapitre pouvant être interprétés et utilisés par DVD Studio Pro. Consultez les sections « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 et « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour de plus amples informations.224 Chapitre 15 Création de fichiers de sortie MPEG-2 2 Cochez la case « Ajouter métadonnées DVD Studio Pro » si vous souhaitez que les informations de création MPEG-2 spécifiques soient analysées par Compressor et non pas ultérieurement par DVD Studio Pro. 3 Cochez la case « Inclure les marqueurs de chapitre uniquement » si vous souhaitez exclure les marqueurs de compression automatique du flux de données, mais conserver les marqueurs de chapitre. 4 Activez la case « Audio couche 2/MPEG-1 multiplexé » uniquement si vous devez créer des flux de transport ou de programme. Consultez la section « À propos des flux élé- mentaires, des flux de transport et des flux de programme » à la page 197 pour plus d’informations. Consultez les sections « Onglet Compléments » à la page 211 et « À propos des marqueurs MPEG-2 et de DVD Studio Pro » à la page 215 pour en savoir plus sur les réglages de l’onglet Compléments. En outre, pour faciliter l’utilisation des fichiers de sortie créés par ces préréglages dans DVD Studio Pro, créez une destination qui garantit que les fichiers de sortie vidéo et audio portent le même nom, mais uniquement avec des extensions de fichier différentes. Consultez la section « Création de destinations à utiliser avec DVD Studio Pro » à la page 335 pour de plus amples informations. Avertissement : si vous cochez cette case, vos fichiers MPEG-2 sont incompatibles avec les outils de création de DVD autres que DVD Studio Pro 2 (ou version ultérieure).16 225 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 Compressor fournit les outils dont vous avez besoin pour créer des fichiers transcodés MPEG-4 exceptionnels. La norme MPEG-4 Partie 2 (également appelée vidéo MPEG-4 dans QuickTime 6) joue un rôle important dans l’évolution des normes pour les secteurs de l’Internet et du multimédia sans fil, qui l’ont largement adoptée. Utilisez MPEG-4 Partie 2 lorsque vous souhaitez garantir la compatibilité avec les périphériques ou lecteurs MPEG-4 Partie 2, tels que les millions de téléphones portables 3G et d’appareils photo numériques qui capturent et lisent la vidéo MPEG-4 Partie 2. La norme H.264, également appelée MPEG-4 Partie 10, est une technologie plus récente que MPEG-4 Partie 2, offrant jusqu’à quatre fois la taille d’image de la vidéo encodée avec le codec MPEG-4 Partie 2 pour un débit donné. Cependant, tout comme les normes MPEG-1 et MPEG-2 sont toujours utilisées aujourd’hui, la norme MPEG-4 Partie 2 continuera d’être utilisée. Remarque : MPEG-4 Partie 2 est à la fois un codec QuickTime (vidéo MPEG-4) et un format de sortie. Dans ce chapitre, nous allons considérer MPEG-4 Partie 2 comme un format de sortie. MPEG-4 Partie 2 offre les avantages suivants :  Conformité aux normes : la sortie est compatible avec les périphériques MPEG-4 Partie 2 et les autres lecteurs normalisés (ISMA), tels que les téléphones portables.  Vidéo haute qualité : transcodeur polyvalent qui peut être réglé à un débit cible et, avec un débit variable une passe, peut optimiser la qualité ou la vitesse de sortie pour un transcodage le plus rapide possible.  Codage audio avancé (AAC) : le format audio MPEG-4 accepte une grande variété de données audio source et apporte à QuickTime un transcodage audio VBR réel. En outre, il utilise le codec AAC, lequel, à débit égal, s’avère plus précis que le MP3 et permet d’obtenir des fichiers de taille inférieure ou des fichiers de taille identique, mais de qualité supérieure. Vous pouvez également inclure des informations de podcasting, comme des marqueurs de chapitre accompagnés d’illustrations ou d’URL, ainsi que diverses annotations textuelles.226 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4  Algorithmes d’optimisation pour la lecture en continu : les algorithmes d’optimisation indiquent la façon dont un flux vidéo est divisé en paquets pouvant être lus en continu. Pour créer un flux vidéo, le serveur de contenu multimédia requiert des algorithmes d’optimisation pour savoir quelles données envoyer et quand. Le principe de ces algorithmes est de définir la taille maximum d’un paquet et sa durée maximum. Les informations nécessaires à la lecture en continu de votre fichier de sortie sont contenues sur une piste dite piste d’algorithme. Cette piste d’algorithme est créée pour chaque piste multimédia (vidéo et audio) pouvant être lue en continu dans le fichier de sortie, et est utilisée par le serveur de contenu multimédia pour convertir le média en flux de données en temps réel. À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-4 La sous-fenêtre Encodeur MPEG-4 Partie 2 permet de sélectionner un large éventail de types et d’options de flux. La sous-fenêtre MPEG-4 Partie 2 contient les éléments suivants :  Champ Extension de fichier : affiche automatiquement l’extension de fichier MPEG-4 Partie 2 mp4 une fois que le format de sortie MPEG-4 est sélectionné dans le menu local « Format de fichier » ou dans le menu local (+) de l’onglet Réglages.  Boutons Vidéo, Audio et Diffusion : cliquez sur ces boutons pour ouvrir les sous-fenê- tres Vidéo, Audio et Diffusion décrites ci-après.Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 227  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case permet de désactiver la segmentation des tâches. Elle n’est importante que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et avec l’encodage à deux passes ou multipasse. (La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio.) Étant donné que le format MPEG-4 Partie 2 utilise le mode VBR à une seule passe, vous pouvez laisser cette case cochée dans tous les cas afin d’accé- lérer le traitement distribué. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Autoriser les informations de podcasting : activez cette case pour vous assurer que les annotations et les métadonnées de podcasting sont enregistrées dans le fichier multimédia de sortie. Cette option s’applique uniquement aux fichiers audio. Pour que cette option soit disponible, désélectionnez la case Vidéo activée en haut de la fenê- tre Vidéo. Sous-fenêtre Vidéo La sous-fenêtre Vidéo permet de paramétrer la qualité (profil ISMA), la fréquence d’images (images par seconde), l’intervalle de création d’une image clé et le débit de votre fichier de sortie MPEG-4 Partie 2. La sous-fenêtre contient les contrôles suivants :  Case à cocher Vidéo activée : assurez-vous que cette case est activée si vous souhaitez que les réglages vidéo du format de sortie MPEG-4 Partie 2 soient appliqués.  Boutons Profil ISMA : choisissez l’une des qualités MPEG-4 Partie 2 suivantes :  Basique (0) : garantit la lecture sur tous les appareils MPEG-4 Partie 2.  Amélioré (1) : offre une meilleure qualité de sortie, mais ce réglage n’est compatible qu’avec les appareils MPEG-4 Partie 2 les plus récents.  Champ et menu local « Fréquence d’images » (ips) : choisissez ou saisissez une valeur pour spécifier la vitesse générale du fichier multimédia de sortie.  Champ « Intervalle entre les images-clés » : saisissez une valeur pour spécifier le nombre d’images clés créées dans le fichier multimédia de sortie.  Menu local Débit : choisissez l’un des débits suivants. Quel que soit le paramètre choisi, la qualité varie d’une image à l’autre pour maintenir le débit sélectionné constant. Spécifiez le débit en introduisant une valeur dans le champ correspondant ou en déplaçant le curseur de défilement (disponible uniquement avec l’option « Constant à »).228 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4  Constant à : spécifiez manuellement le débit en introduisant une valeur dans le champ ou en déplaçant le curseur.  VBR bas : spécifie une qualité générale basse pour toutes les images.  VBR moyen : spécifie une qualité générale moyenne pour toutes les images.  VBR haut : spécifie une qualité générale élevée pour toutes les images.  Champ et curseur de défilement Débit : (disponible uniquement avec l’option « Constant à »). Déterminez le débit vidéo général de votre fichier multimédia de sortie (de 32 Kbps à 2048 Kbps) à l’aide du curseur de défilement ou en introduisant une valeur spécifique dans le champ correspondant. Sous-fenêtre Audio La sous-fenêtre Audio vous permet de définir la qualité des pistes audio, le taux d’échantillonnage et le débit du fichier de sortie MPEG-4. Utilisez les contrôles suivants pour effectuer vos réglages de manière précise :  Case à cocher Audio activé : assurez-vous que cette case est activée si vous souhaitez que les réglages audio du format MPEG-4 Partie 2 soient appliqués.  Boutons Canaux : indiquez si vous souhaitez que les canaux audio de votre fichier multimédia de sortie soient en mono ou en stéréo.  Menu local Échantillonnage : choisissez l’un des taux d’échantillonnage suivants : 8, 11,025, 12, 16, 22,05, 24, 32, 44,1 ou 48 kHz. Vous pouvez également choisir l’option Recommandé pour que Compressor choisisse un taux d’échantillonnage adapté aux réglages Canaux et Débit. Remarque : si vous choisissez l’option Recommandé, le taux d’échantillonnage n’est pas déterminé avant le lancement du transcodage.  Menu local Qualité : choisissez l’une des qualités audio suivantes pour votre fichier de sortie :  Bas : permet d’obtenir un transcodage rapide au détriment de la qualité du fichier de sortie.  Moyen : la qualité audio est meilleure, mais la durée du transcodage augmente. Menu local de sélection de la fréquence d’échantillonnage Curseur de réglage du débitChapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 229  Haut : il s’agit de la meilleure qualité audio disponible. Choisissez cette option quand la qualité audio du fichier de sortie est importante, quelle que soit la durée du transcodage.  Champ et curseur de défilement Débit : déterminez le débit audio général de votre fichier multimédia de sortie, dans une gamme allant de 16 Kbps (2 Ko/s) à 256 Kbps (32 Ko/s), à l’aide du curseur de défilement ou en introduisant une valeur spécifique dans le champ correspondant. Sous-fenêtre Diffusion La sous-fenêtre Diffusion permet de paramétrer les algorithmes d’optimisation, ainsi que la taille maximum et la durée limite des paquets du fichier de sortie MPEG-4 Partie 2. Vous pouvez également configurer votre fichier multimédia de sortie pour qu’il soit compatible avec le serveur de diffusion QuickTime, version 4.1 ou précédentes. La sous-fenêtre Diffusion contient les contrôles suivants :  Case à cocher « Optimisation de diffusion activée » : assurez-vous que cette case est activée si vous souhaitez que les réglages de diffusion au format de sortie MPEG-4 Partie 2 soient appliqués.  Case « Compatibilité QuickTime Streaming Server (pré-4.1) » : cochez cette case pour que votre fichier de sortie soit compatible avec les anciennes versions de QuickTime Streaming Server (4.1 et antérieures). Ne cochez pas cette case si vous utilisez une version plus récente de QuickTime, tous les problèmes de compatibilité étant automatiquement résolus.  Champ Taille maximum de paquet : introduisez une valeur pour indiquer la taille maximum autorisée (en octets) des paquets du flux vidéo du fichier multimédia de sortie. La taille des paquets ne doit pas dépasser le paquet le plus gros utilisé sur un réseau quelconque entre le serveur de contenu multimédia et l’utilisateur. 230 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4  Champ Durée maximum de paquet : introduisez une valeur pour indiquer la durée maximum autorisée (en millisecondes) des paquets du flux vidéo du fichier multimé- dia de sortie. La durée a une incidence sur les paramètres audio MPEG-4 Partie 2 uniquement. Elle permet de limiter la durée maximum de la composante audio (en millisecondes) dans chaque paquet, ce qui limite la perte d’informations audio engendrée par la perte d’un paquet. Processus de transcodage MPEG-4 Partie 2 Cette section contient des informations sur un processus MPEG-4 Partie 2 standard et sur la création d’un podcast audio. Processus MPEG-4 Partie 2 Si vous n’avez pas besoin de personnaliser les réglages audio et vidéo de votre fichier MPEG-4 Partie 2, vous pouvez utiliser la méthode « rapide et facile » pour transcoder vos fichiers de données source. Pour cela, acceptez les paramètres de sortie MPEG-4 Partie 2 par défaut : Sous-fenêtre Vidéo  Case Vidéo activée : Cochée  Profil ISMA : Basique  Fréquence d’images : 15 images par seconde  Intervalle entre les images clés : 15 images  Débit : 368 Kbps Consultez la section « Sous-fenêtre Vidéo » à la page 227 pour plus d’informations.Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 231 Sous-fenêtre Audio  Case à cocher Audio activé : Cochée  Canaux : Stéréo  Échantillonnage : 44,1 kHz  Qualité : Haute  Débit : 64 Kbps Consultez la section « Sous-fenêtre Audio » à la page 228 pour plus d’informations. Sous-fenêtre Diffusion  Case à cocher « Optimisation de diffusion activée » : cochée  Taille maximum de paquet : 1 450 octets  Durée maximum de paquet : 100 millisecondes Consultez la section « Sous-fenêtre Diffusion » à la page 229 pour plus d’informations. Si ces paramètres vous conviennent, le paramétrage est terminé et vous pouvez dès à présent commencer le transcodage de vos fichiers multimédia sources.232 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 Si vous voulez personnaliser les réglages de format de fichier MPEG-4 Partie 2, le processus de transcodage décrit précédemment n’est pas suffisant et il est nécessaire d’en réaliser un plus détaillé incluant les étapes suivantes : Étape 1 : Personnalisation des paramètres vidéo MPEG-4 1 Dans la fenêtre Inspecteur, cliquez sur la sous-fenêtre Encodeur et choisissez MPEG-4 dans le menu local « Format du fichier ». La sous-fenêtre Encodeur MPEG-4 s’ouvre. Le champ Extension indique mp4 et la sousfenêtre Vidéo est au premier plan. 2 Ajustez les réglages vidéo MPEG-4 à l’aide des contrôles disponibles. Remarque : assurez-vous que la case Vidéo activée est cochée. Consultez la section « Sous-fenêtre Vidéo » à la page 227 pour plus de détails sur les réglages vidéo MPEG-4 Partie 2. Si vous ne souhaitez pas modifier d’autres attributs, le réglage MPEG-4 peut être attribué tel quel à un fichier multimédia source selon la méthode habituelle. Consultez la section « Préparation de Compressor au transcodage » à la page 32 pour plus d’informations. Sinon, passez à l’étape suivante pour modifier les paramètres audio MPEG-4. Spécifiez le débit en introduisant une valeur dans le champ Débit ou en déplaçant le curseur de défilement.Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 233 Étape 2 : Personnalisation des paramètres audio MPEG-4 1 Cliquez sur le bouton Audio pour ouvrir la sous-fenêtre correspondante. 2 Ajustez les paramètres audio MPEG-4 à l’aide des contrôles disponibles. Remarque : assurez-vous que la case Audio activé est cochée. Consultez la section « Sous-fenêtre Audio » à la page 228 pour plus de détails sur les réglages audio MPEG-4 Partie 2. Si vous ne souhaitez pas modifier d’autres attributs, le réglage MPEG-4 peut être attribué tel quel à un fichier multimédia source selon la méthode habituelle. Consultez la section « Préparation de Compressor au transcodage » à la page 32 pour plus d’informations. Sinon, passez à l’étape suivante pour modifier les paramètres du flux vidéo. Étape 3 : Modification des paramètres du flux vidéo MPEG-4 1 Cliquez sur le bouton Diffusion pour ouvrir la sous-fenêtre correspondante. 2 Cochez la case « Compatibilité QuickTime Streaming Server (pré-4.1) » si vous prévoyez de distribuer vos fichiers via une version de QuickTime Streaming Server antérieure à la version 4.1. 3 Saisissez de nouvelles valeurs dans les champs Taille maximum de paquet et Durée maximum de paquet, et assurez-vous que la case « Optimisation de diffusion activée » est cochée. Spécifiez le débit en introduisant une valeur dans le champ Débit ou en déplaçant le curseur de défilement.234 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 4 Consultez la section « Sous-fenêtre Diffusion » à la page 229 pour plus de détails sur les réglages vidéo MPEG-4 Partie 2. Processus de podcasting audio Compressor facilite la création de podcasts audio évolués reposant sur le format de sortie MPEG-4. Un podcast audio évolué comprend des informations de podcasting telles que des marqueurs de chapitre ou de podcast accompagnés d’illustrations et d’URL, ainsi que diverses annotations textuelles. Étape 1 : Configurez la sortie MPEG-4 pour une sortie audio uniquement 1 Dans la fenêtre Inspecteur, cliquez sur la sous-fenêtre Encodeur et choisissez MPEG-4 dans le menu local « Format de fichier ». 2 Cliquez sur le bouton Vidéo pour ouvrir la sous-fenêtre correspondante. 3 Désélectionnez la case Vidéo activée. 4 Cliquez sur le bouton Audio pour ouvrir la sous-fenêtre correspondante. 5 Sélectionnez la case Audio activé. La sortie MPEG-4 est alors configurée pour l’audio uniquement. Vous pouvez également configurer d’autres réglages dans la fenêtre Audio si nécessaire. Étape 2 : Configurez la sortie MPEG-4 pour qu’elle comprenne des informations de podcasting 1 Activez la case « Autoriser les informations de podcasting » en bas de la fenêtre Inspecteur. Cette case est disponible uniquement si vous avez désélectionné l’option Vidéo activée dans la fenêtre Vidéo. L’activation de cette case garantit que toutes les annotations et tous les marqueurs de chapitre et de podcast, ainsi que les illustrations et les URL, sont incorporés au fichier multimédia de sortie. Désactivez cette case pour activer la case « Autoriser les informations de podcasting ». Activez cette case pour inclure les informations de podcasting dans le fichier multimédia de sortie.Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 235 2 Enregistrez ce réglage pour pouvoir l’appliquer à la cible d’un fichier multimédia source. Étape 3 : Appliquez le réglage à la cible du fichier multimédia source Vous devez appliquer le réglage à la cible d’un fichier multimédia source pour pouvoir configurer les informations de podcasting que ce réglage vous permet d’ajouter au fichier multimédia de sortie. Consultez la section « Affectation de réglages à des fichiers multimédia sources » à la page 110 pour plus d’informations. Étape 4 : Saisissez les annotations destinées au fichier multimédia de sortie 1 Cliquez sur une zone non cible de la tâche créée par le fichier multimédia source. La fenêtre Inspecteur affiche les onglets Attributs A/N et Informations complémentaires. 2 Cliquez sur l’onglet Informations complémentaires. 3 L’onglet Informations complémentaires vous permet d’ajouter des annotations, telles que le titre ou le nom de l’artiste, au fichier multimédia de sortie. 4 Choisissez dans le menu local d’ajout d’annotations un élément à ajouter au fichier multimédia de sortie. L’élément sélectionné apparaît dans la colonne Annotation. 5 Double-cliquez sur la colonne Valeur de l’élément pour saisir le texte de l’annotation. 6 Répétez cette procédure pour chaque élément d’annotation à ajouter au fichier multimédia de sortie. 7 Cliquez sur Enregistrer. Consultez la section « Utilisation de l’Inspecteur avec des fichiers multimédia sources » à la page 87 pour plus d’informations. Choisissez des éléments dans ce menu local pour les inclure comme annotations dans le fichier multimédia de sortie. Cliquez sur Enregistrer une fois les annotations ajoutées.236 Chapitre 16 Création de fichiers de sortie MPEG-4 Étape 5 : Créez et configurez les marqueurs du fichier multimédia de sortie Vous pouvez utiliser la fenêtre Preview pour ajouter et configurer des marqueurs de chapitre et de podcast destinés au fichier multimédia de sortie. Vous pouvez ajouter manuellement les marqueurs ou importer une liste de marqueurs de chapitre. Chaque marqueur de chapitre et de podcast peut porter un nom, être associé à une URL ou recevoir une image ajoutée comme illustration. Lors de la lecture du fichier, l’illustration est affichée avec l’URL (sur laquelle l’utilisateur peut cliquer pour l’ouvrir dans un navigateur web). Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour obtenir des détails sur l’ajout et la configuration de marqueurs dans la fenêtre Preview. Étape 6 : Soumettez la tâche et vérifiez le fichier multimédia de sortie Une fois que vous avez ajouté les annotations et les marqueurs au fichier, vous pouvez le soumettre pour créer le fichier multimédia de sortie. Une fois le processus d’encodage terminé, vous pouvez ouvrir le fichier multimédia de sortie dans le lecteur QuickTime pour vérifier que les marqueurs, les URL et les illustrations s’affichent comme prévu. Ajout de réglages et préréglages supplémentaires Bien que le réglage du format de sortie constitue la partie la plus importante du processus de Compressor, vous pouvez également ajouter d’autres réglages et préréglages, tels que les filtres, le rognage, la taille des images, les actions et les destinations. Pour plus d’instructions sur la manière d’ajouter ces paramètres, consultez les chapitres suivants :  chapitre 19, « Ajout de filtres à un réglage », à la page 257  chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273  chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287  chapitre 22, « Ajout d’actions à un réglage », à la page 297  chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 32517 237 17 Création de fichiers de sortie QuickTime Compressor fournit les outils nécessaires pour créer des fichiers multimédia QuickTime. QuickTime est une technologie multimédia multiplateforme, qui permet aux applications Mac OS de capturer et de lire des fichiers vidéo et audio, ainsi que des fichiers d’images fixes. QuickTime prend en charge un large éventail de codecs et peut aussi être mis à niveau pour accepter des options de codec supplémentaires, ainsi que des codecs tiers. Consultez la section « Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime » à la page 253 pour plus d’informations sur les options d’exportation QuickTime supplémentaires. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Création de fichiers de sortie QuickTime (p. 237)  À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder QuickTime (p. 238)  Flux de production de transcodage QuickTime (p. 246)  Compréhension des codecs (p. 250)  Codecs vidéo QuickTime (p. 250)  Codecs audio QuickTime (p. 251) Création de fichiers de sortie QuickTime QuickTime est une norme ouverte intégrant de nombreux codecs et constitue à la fois une architecture multimédia et une architecture de diffusion de contenu largement utilisée pour la création et la distribution. Par exemple, beaucoup d’applications de composition et de montage vidéo utilisent QuickTime comme format de base, et la plupart des créateurs de titres créent le contenu de leurs CD-ROM au format QuickTime. QuickTime contient un grand nombre de codecs audio et vidéo appropriés à toutes les situations, des flux vidéo aux DVD. L’architecture QuickTime peut aussi manipuler des formats de fichier autres que les séquences QuickTime, par exemple les fichiers AVI et les flux 3G. Pour plus d’informations sur la création de ces types de format, consultez le chapitre 18, « Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime », à la page 253.238 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder QuickTime Les options suivantes apparaissent lorsque vous choisissez Séquence QuickTime dans le menu local « Format de fichier » :  Champ Extension de fichier : indique l’extension de fichier pour ce format de fichier de sortie. L’extension de fichier .mov représente le format QuickTime. Il est conseillé de ne pas modifier ce champ. Fichiers multimédia QuickTime pour le web Vous pouvez transmettre en continu vos fichiers multimédia de sortie sur Internet à l’aide de QuickTime, après leur compression à un débit approprié à la bande passante supposée des utilisateurs. Pour cela, convertissez vos fichiers multimédia de sortie soit en séquences QuickTime à lancement rapide (téléchargement placé d’avance en mémoire tampon), soit en séquences QuickTime Streaming (téléchargement complet). Compressor vous permet de choisir différentes options de diffusion en continu via le menu local Diffusion dans la sous-fenêtre Encodeur QuickTime. Consultez la section du menu local Diffusion pour plus d’informations sur la diffusion en continu de fichiers multimédia QuickTime sur Internet. Tableau Résumé Champ Extension de fichier Bouton Options (inactif) Menu local DiffusionChapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 239  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case permet de désactiver la segmentation des tâches. Elle n’est importante que si vous utilisez Compressor avec le traitement distribué et avec l’encodage à deux passes ou multipasse. (La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio.) Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Réglages vidéo et Réglages audio : ces boutons ouvrent respectivement les zones de dialogue Réglages de compression et Réglages audio de QuickTime. Utilisez ces zones de dialogue pour sélectionner les codecs appropriés et modifier les autres paramètres de compression audio ou vidéo. Consultez les sections « À propos de la zone de dialogue Réglages audio » à la page 244 et « À propos de la zone de dialogue Réglages de compression » à la page 242 pour plus d’informations sur ces zones de dialogue.  Passthrough activé/désactivé : utilisez ces menus locaux pour activer ou désactiver les réglages Vidéo et Audio. Activé signifie que la piste vidéo ou audio sera incluse dans la séquence de sortie. Désactivé signifie que la piste vidéo ou audio sera exclue de la séquence de sortie. Passthrough (audio uniquement) signifie que Compressor va copier les données audio dans la séquence de sortie sans les modifier. Un exemple évocateur serait celui où vous devez convertir des fichiers HD (haute définition) incluant plusieurs pistes audio en fichiers SD (définition standard) sans pour autant déranger les pistes audio. Remarque : si vous exportez une séquence filmée de Final Cut Pro à Compressor (par les menus Fichier > Exporter > Via Compressor) et que vous appliquiez un réglage avec l’option Passthrough activée, la partie audio du réglage se change bien alors en réglage PCM en fonction de celui de la séquence et du nombre de canaux, mais une seule piste est alors créée au moment de l’exportation de sortie. Si la fonction de passthrough audio est nécessaire pour une séquence filmée Final Cut Pro, exportez une séquence QuickTime (menus Fichier > Exporter > Séquence QuickTime), puis importer la séquence dans Compressor. Important : si « Passthrough » est sélectionné, les filtres de la sous-fenêtre Filtre ne sont pas disponibles. De plus, les contrôles de resynchronisation de la sous-fenêtre « Contrôles d’image » ne corrigerons pas l’audio, ce qui peut provoquer des erreurs de synchronisation de la vidéo.240 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime  Diffusion : choisissez l’une des options de diffusion QuickTime suivantes dans ce menu local :  Aucune : si vous choisissez cette option (sélectionnée par défaut), votre fichier multimédia de sortie ne sera pas diffusé en continu sur Internet.  Lancement rapide : grâce à cette option, votre fichier multimédia de sortie peut être visualisé avant même qu’il ne soit complètement téléchargé depuis son serveur.  Lancement rapide - En-tête comprimé : cette option produit le même résultat que Lancement rapide (visualisation de votre fichier multimédia de sortie avant même qu’il ne soit complètement téléchargé depuis le serveur), mais les fichiers multimé- dia de sortie sont moins volumineux.  Diffusion optimisée : cette option permet d’ajouter des pistes d’indices au fichier multimédia de sortie, afin qu’il puisse être utilisé avec un serveur QuickTime Streaming Server.  Bouton Options : ce bouton reste inactif tant que l’option Diffusion optimisée n’est pas sélectionnée dans le menu local Diffusion. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, la zone de dialogue Réglage d’exportation d’indications de QuickTime s’ouvre, vous permettant de choisir des réglages supplémentaires pour les algorithmes d’optimisation de votre flux de données.  Tableau Résumé : affiche des détails complets pour ce réglage. Marqueurs de chapitre et de podcast pour la sortie au format QuickTime Les marqueurs de chapitre de Final Cut Pro sont transférés dans d’autres fichiers de sortie reconnaissables par QuickTime Player, iTunes (fichiers .m4v), Final Cut Pro et DVD Studio Pro. Pour des informations sur l’ajout de marqueurs de chapitre et de podcast, consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317.Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 241 Réglages vidéo et audio QuickTime Les boutons Réglages vidéo et Réglages audio de QuickTime apparaissent dans la sous-fenêtre Encodeur si vous sélectionnez Séquence QuickTime comme format de fichier de sortie. Le bouton Réglages audio apparaît également si vous choisissez AIFF dans le menu local « Format de fichier ». Ces boutons vous permettent d’ouvrir les zones de dialogue Réglages de compression et Réglages Audio, dans lesquelles vous pouvez modifier l’ensemble des codecs vidéo ou audio que vous souhaitez ajouter au réglage sélectionné sous l’onglet Réglages. Par défaut, les boutons Réglages vidéo et Réglages audio sont actifs, mais vous pouvez les désactiver en décochant leur case respective. Paramètres des codecs vidéo  Pour plus d’informations sur le mode de personnalisation des paramètres des codecs vidéo, consultez l’étape 2 de la section « Ajout d’un codec vidéo QuickTime à un réglage » à la page 247.  Tous les codecs sont compatibles avec QuickTime, mais il est conseillé d’utiliser ceux indiqués ci-dessous si vous avez l’intention de lire votre fichier de sortie avec le lecteur QuickTime :  H.264  Photo-JPEG Paramètres des codecs audio  Pour plus d’informations sur le mode de personnalisation des paramètres des codecs audio, consultez l’étape 3 de la section « Ajout d’un codec audio QuickTime à un réglage » à la page 249.  Tous les codecs sont compatibles avec QuickTime, mais il est conseillé d’utiliser ceux indiqués ci-dessous si vous avez l’intention de lire votre fichier multimédia de sortie avec le lecteur QuickTime :  AAC  IMA 4:1 Consultez la section « Codecs audio QuickTime » à la page 251 pour plus d’informations sur les codecs audio.242 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime À propos de la zone de dialogue Réglages de compression Utilisez la zone de dialogue « Réglages de compression » pour modifier les paramètres des codecs vidéo du format de sortie QuickTime. Pour ouvrir la zone de dialogue « Réglages de compression », cliquez sur le bouton Réglages vidéo dans la sous-fenê- tre Encodeur QuickTime. Les éventuels réglages qui ne peuvent pas être modifiés restent inactifs. Certains codecs vidéo, comme Sorenson Video 3 et Photo-JPEG, vous permettent d’effectuer des réglages supplémentaires. Dans ce cas, le bouton Options deviendrait actif. Cliquez dessus pour procéder à des ajustements auxiliaires. La zone de dialogue Réglages de compression contient les éléments suivants, en fonction du codec que vous choisissez dans le menu local « Type de compression » :  Type de compression : utilisez ce menu local pour choisir le codec vidéo à ajouter à votre préréglage.  Fréquence : avec ce menu local, vous pouvez réduire la fréquence d’images de votre fichier original afin de réduire la taille du fichier compressé. En effet, des fréquences d’images élevées rendent les mouvements plus réguliers, mais requièrent une bande passante plus large. Utilisez le menu local Fréquence pour choisir une autre fré- quence d’images, mais sachez que pour obtenir des résultats optimaux, la valeur de fréquence d’images du fichier original doit être divisible par la nouvelle valeur. Par exemple, si votre fichier original avait une fréquence d’images égale à 30 images par seconde, vous devriez utiliser une fréquence d’images de 10 ou de 15 images par seconde. Le choix d’une fréquence égale ou à peu près égale à 24 images par seconde entraînerait un mouvement irrégulier, voire des images effacées, car 30 n’est pas exactement divisible par 24. Choisissez parmi les options suivantes : 8, 10, 12, 15, 23.98, 24, 25, 29.97, 30, 59.94, 60 ips, ou choisissez Personnalisé afin de saisir une valeur manuellement. Choisissez une fréquence d’images dans ce menu local. Cliquez sur le bouton Options pour accéder à des réglages de configuration supplémentaires. Sélectionnez un type de compression dans ce menu local.Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 243  Images clés : si le codec que vous avez sélectionné le permet, utilisez le champ « Images clés Tous les » pour saisir le nombre d’images souhaité entre deux images clés. Les codecs qui reposent sur une méthode de compression temporelle utilisent des images clés. Celles-ci servent d’images de référence pour la séquence d’images suivante, ce qui permet de supprimer n’importe quelle donnée redondante entre l’image clé et les images suivantes. Les images clés sont séparées par des images delta moins détaillées. L’insertion d’images clés dans votre fichier multimédia est nécessaire à cause des variations de contenu. Certains codecs vidéo permettent d’insérer une image clé toutes les X images, alors que d’autres utilisent des images clés naturelles en analysant la totalité du fichier pour rechercher des similarités et différences importantes, puis en insérant des images clés en fonction des résultats obtenus. Si votre fichier multimédia comporte beaucoup de mouvements, vous devez insérer des images clés plus souvent que vous ne le feriez avec un contenu plus statique, comme une séquence montrant un présentateur.  Menu local Profondeur : utilisez le menu local Profondeur pour définir le réglage de la couleur. Par exemple, si une séquence QuickTime est composée de millions ou de centaines de couleurs et que l’ordinateur de lecture n’est capable d’afficher que 256 couleurs, ce paramètre est nécessaire pour résoudre cette différence de couleur. Les options proposées par ce menu local changent en fonction du codec vidéo sélectionné dans le menu local « Type de compression ». Par exemple, si vous choisissez le codec PNG, vous pouvez faire votre choix parmi une sélection allant des gris à plusieurs millions de couleurs, tandis que le codec Photo-JPEG ne vous permet de choisir qu’entre la couleur et une échelle de gris. Image clé Images delta Image clé244 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime  Curseur Qualité : utilisez ce curseur pour modifier la qualité générale de l’image de votre fichier traité. Il s’agit d’un paramètre subjectif qui permet d’améliorer la qualité en réduisant la bande passante et inversement, et confère la même qualité à l’ensemble du fichier multimédia. Une qualité minimum signifie que les fichiers de sortie requièrent une bande passante plus étroite et qu’ils sont diffusés plus rapidement. Les paramètres disponibles sont Inférieure, Basse, Moyenne, Élevée et Optimale. Vous pouvez également positionner ce curseur entre l’un de ces paramètres pour obtenir un débit plus spécifique (affiché numériquement).  Bouton Options : ce bouton est estompé, sauf si le codec sélectionné dans le menu local « Type de compression » propose des options. Il est conseillé de contacter directement les fabricants de ces codecs pour obtenir plus d’informations sur les options supplémentaires offertes.  Débit : utilisez ce champ pour définir le nombre de kilo-octets par seconde (Ko/s) requis pour diffuser votre fichier multimédia. Ce réglage est utile si vous utilisez un débit spécifique (tel qu’une connexion DSL) ou une quantité d’espace spécifique (sur un DVD ou un CD-ROM). Vous devriez choisir un débit approprié pour une diffusion moyenne et, dans la mesure du possible, le configurer au maximum dans les limites de vos données. Ce paramètre est prioritaire sur tous les autres paramètres de qualité du codec, car ce dernier compresse le fichier autant que possible, conformément au débit limite introduit. N’oubliez pas que le débit ne concerne que la piste vidéo de votre fichier multimé- dia. Si votre fichier multimédia possède également des données audio, vous devez aussi en tenir compte. À propos de la zone de dialogue Réglages audio Utilisez la zone de dialogue Réglages audio pour modifier les réglages de compression audio des formats de sortie QuickTime ou AIFF. Pour ouvrir cette zone de dialogue, cliquez sur le bouton Réglages audio dans la sous-fenêtre Séquence QuickTime ou Encodeur AIFF.Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 245 Les éventuels réglages audio qui ne peuvent pas être modifiés restent inactifs. Certains codecs audio, comme Qualcomm PureVoice et QDesign Music 2, vous permettent d’effectuer des réglages supplémentaires. Dans ce cas, le bouton Options deviendrait actif. Cliquez dessus pour procéder à des ajustements auxiliaires. La zone de dialogue Réglages audio contient les éléments suivants, avec différents choix pour chacun, en fonction du codec audio que vous choisissez dans le menu local Format.  Format : choisissez le codec audio à ajouter à votre réglage.  Canaux : choisissez le type de sortie de canal, par exemple mono, stéréo ou un type de sortie multicanal, en fonction du codec.  Fréquence : choisissez le taux d’échantillonnage à appliquer à votre fichier multimé- dia. Plus le taux d’échantillonnage est important, meilleure est la qualité, mais plus le fichier est volumineux. Or, le téléchargement de fichiers volumineux est plus long et requiert une bande passante plus large.  Options : ce bouton demeure estompé, sauf si le codec sélectionné dans le menu local Format propose des options. Il est conseillé de contacter directement les fabricants de ces codecs pour obtenir plus d’informations sur les options supplémentaires offertes. Menu local Format Champ et menu local Fréquence Bouton Options (inactif)246 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime Tailles et fréquences d’échantillonnage audio QuickTime Si vous disposez de l’espace disque et de la bande passante suffisants, il est préférable de ne pas compresser les données audio. Une composante audio non compressée utilise normalement des échantillons sur 8 bits (qualité téléphone) ou sur 16 bits (qualité CD). Compressor prend en charge un maximum de 64 bits par échantillon en virgule flottante et une fréquence d’échantillonnage maximale de 192 kHz. Choix d’un codec audio AAC est un bon codec de diffusion audio polyvalent, compatible avec un large éventail de périphériques de lecture. Pour de faibles bandes passantes sur des ordinateurs rapides, le codec QDesign Music (QDMC) est approprié à la plupart des cas, tandis que le codec Qualcomm PureVoice est le meilleur choix pour les contenus exclusivement vocaux. Concernant les ordinateurs plus lents, les CD-ROM et les bornes interactives, le codec IMA est une meilleure option, car il fait moins appel aux ressources de l’ordinateur, ce qui permet à ce dernier de se focaliser sur le flux vidéo, plus exigeant. Consultez la section « Codecs audio QuickTime » à la page 251 pour plus d’informations sur les codecs audio. Flux de production de transcodage QuickTime Les étapes suivantes présentent le processus de transcodage nécessaire à la création de fichiers multimédia de sortie QuickTime : Étape 1 : Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur QuickTime Il existe une multitude de codecs vidéo et audio QuickTime parmi lesquels vous pouvez choisir dans Compressor. Ceux-ci sont accessibles par l’intermédiaire des zones de dialogue Réglages de compression et Réglages audio, que vous ouvrez à partir de la sous-fenêtre Encodeur QuickTime en cliquant sur les boutons Réglages vidéo et Réglages audio. 1 Dans l’onglet Réglages, effectuez l’une des opérations suivantes :  Assurez-vous que le réglage correct est sélectionné.  Créez un réglage en choisissant Séquence QuickTime dans le menu local « Créer un réglage » (+).Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 247 2 Ouvrez la sous-fenêtre Encodeur dans la fenêtre Inspecteur. La sous-fenêtre Encodeur QuickTime s’affiche par défaut, avec les boutons Réglages vidéo et Réglages audio, les menus locaux Activer, le menu local Diffusion, le bouton Options (inactif) et le tableau Résumé. Consultez la section « À propos de la sousfenêtre AIFF Encoder QuickTime » à la page 238 pour plus d’informations. Remarque : assurez-vous que les menus locaux Activer en regard des boutons Réglages sont réglés sur Activer si vous souhaitez inclure ces réglages dans le transcodage. Étape 2 : Ajout d’un codec vidéo QuickTime à un réglage Pour ajouter un codec vidéo QuickTime à votre réglage, ouvrez la zone de dialogue « Réglages de compression », puis choisissez un codec vidéo dans le menu local « Type de compression ». Remarque : si vous avez l’intention de n’utiliser aucun réglage vidéo, décochez la case Activer à côté du bouton Réglages vidéo.248 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 1 Cliquez sur le bouton Réglages vidéo dans la sous-fenêtre Encodeur QuickTime. La zone de dialogue « Réglages de compression » s’ouvre. 2 Choisissez un codec vidéo dans le menu local « Type de compression », puis acceptez ses réglages par défaut ou personnalisez les autres réglages (le mouvement, le mode d’encodage, la qualité, la profondeur et, si possible, les options). Consultez les sections ci-dessous pour de plus amples informations sur les codecs vidéo :  « Paramètres des codecs vidéo » à la page 241  « À propos de la zone de dialogue Réglages de compression » à la page 242  « Codecs vidéo QuickTime » à la page 250 Remarque : vous pouvez voir le contenu actuel du réglage en affichant le tableau Résumé. 3 Cliquez sur OK pour enregistrer les modifications et fermer la zone de dialogue. Choisissez un codec vidéo dans le menu local « Type de compression ».Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 249 Étape 3 : Ajout d’un codec audio QuickTime à un réglage Si vous souhaitez ajouter un codec audio à votre réglage, ouvrez la zone de dialogue Réglages audio, puis choisissez vos paramètres de codec audio. Remarque : si vous avez l’intention de n’utiliser aucun paramètre audio, décochez la case Activer à côté du bouton Réglages audio. 1 Cliquez sur le bouton Réglages audio dans la sous-fenêtre Encodeur QuickTime. La zone de dialogue Réglages audio s’ouvre. 2 Choisissez un codec audio dans le menu local Format, puis acceptez ses paramètres par défaut ou personnalisez les autres réglages du codec audio (le format, les canaux, la fré- quence d’échantillonnage et, si possible, les options). Consultez les sections ci-dessous pour de plus amples informations sur les codecs audio :  « Paramètres des codecs audio » à la page 241  « À propos de la zone de dialogue Réglages audio » à la page 244  « Codecs audio QuickTime » à la page 251 Remarque : vous pouvez voir le détail du contenu actuel du réglage en affichant le tableau Résumé. 3 Cliquez sur OK pour enregistrer vos réglages et fermer la zone de dialogue. Choisissez un codec audio dans le menu local Format.250 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime Compréhension des codecs Codec est issu de la contraction de compresseur (CO) et de décompresseur (DEC). Différents codecs sont utilisés en fonction des différentes méthodes de lecture (comme le web ou les CD-ROM). Vous pouvez choisir le codec approprié dès que vous connaissez la méthode de lecture de votre audience cible. Pour savoir quel codec répond le mieux à vos besoins, vous devez choisir le niveau de compression nécessaire selon le débit limite et le niveau de qualité souhaités. Les sections suivantes vous expliquent comment faire votre choix entre un codec audio et un codec vidéo. Codecs vidéo QuickTime Chaque codec présente des avantages et des inconvénients. Certains sont plus adaptés au stockage de certains types de média, d’autres introduisent plus d’artefacts. Certains compressent lentement et décompressent rapidement, tandis que d’autres compressent et décompressent à la même vitesse. Certains codecs peuvent compresser un fichier à 1/100e de sa taille originale, alors que d’autres ne réduisent la taille d’un fichier que très peu. Certains codecs ne fonctionnent qu’avec des systèmes d’exploitation donnés, d’autres requièrent un processeur particulier ou une version minimum de QuickTime pour la lecture. Lors du choix d’un codec, vous devez prendre en compte les points suivants :  la configuration minimum du système de votre audience cible,  le matériel source,  la qualité du fichier multimédia compressé,  la taille du fichier multimédia compressé, Ajout de réglages et préréglages supplémentaires Bien que le réglage du format de sortie constitue la partie la plus importante du flux de production de Compressor, vous pouvez également ajouter d’autres réglages et préréglages, tels que les filtres, le rognage, la taille des images, les actions et les destinations. Pour plus d’instructions sur la manière d’ajouter ces paramètres, consultez les chapitres suivants :  chapitre 19, « Ajout de filtres à un réglage », à la page 257  chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273  chapitre 21, « Ajout de réglages de géométrie », à la page 287  chapitre 22, « Ajout d’actions à un réglage », à la page 297  chapitre 24, « Création et changement de destinations », à la page 325Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime 251  la durée de compression/décompression du fichier multimédia,  la diffusion ou non du fichier multimédia en continu. Compressor est livré avec les codecs vidéo standard offerts par QuickTime et les options de codec supplémentaires livrées avec QuickTime Pro. À moins d’être sûr que les ordinateurs de votre public cible sont équipés d’un codec particulier, utilisez l’un des codecs QuickTime standard afin de garantir une compatibilité globale. Remarque : consultez la documentation sur QuickTime pour plus d’informations sur le choix des codec vidéo et la façon de tirer au mieux parti de leurs paramètres. Les codecs vidéo peuvent être divisés en deux types : les codecs sans perte et les codecs avec perte.  Codecs sans perte : les codecs sans perte préservent intégralement les données qu’ils compressent et sont généralement utilisés pour transférer un métrage d’une suite d’édition à une autre. Ce type de codec peut nécessiter d’importants débits et des ordinateurs de pointe équipés d’un matériel spécialisé. Les codecs Animation et 4:4:2 non compressés 8 bits et 10 bits sont des exemples de codecs sans perte.  Codecs avec perte : contrairement aux codecs sans perte, les codecs avec perte ne renvoient qu’une approximation des données et sont généralement utilisés pour transmettre de la vidéo finalisée à un utilisateur final. Le niveau d’approximation dépend de la qualité du codec. Généralement, il existe un compromis entre la qualité de sortie du codec et le niveau de compression auquel il parvient. Avec certains codecs, il est possible d’atteindre un taux de compression d’au moins 5:1 sans dégradation visible. Le codec Photo-JPEG est un exemple de codec avec perte. Une compression avec perte de faible qualité introduit des artefacts visuels non naturels qui peuvent être visibles à l’œil nu. Si vous utilisez un codec avec perte, il est conseillé de ne compresser votre fichier multimédia qu’une seule fois, car le fait de comprimer un fichier plusieurs fois multiplierait les défauts. Codecs audio QuickTime Si vous disposez de l’espace disque et de la bande passante suffisants, la meilleure chose à faire est de ne pas compresser les données audio. Les données audio non compressées utilisent normalement des échantillons 8 bits (qualité téléphone) ou 16 bits (qualité CD). Compressor prend en charge un maximum de 64 bits par échantillon en virgule flottante et une fréquence d’échantillonnage maximale de 192 kHz. À l’inverse, si l’espace disque et la bande passante dont vous disposez sont limités, la compression des données audio est nécessaire. Toutefois, comme les données audio d’un fichier multimédia occupent moins d’espace disque que les données vidéo, il n’est pas indispensable de les compresser autant.252 Chapitre 17 Création de fichiers de sortie QuickTime Les principaux composants des codecs audio sont leur taille et leur taux d’échantillonnage. Le taux d’échantillonnage définit la qualité du son, tandis que la taille d’échantillonnage définit sa dynamique. Les codecs audio QuickTime permettent de définir le taux d’échantillonnage et la dynamique de votre fichier multimédia source. Taux d’échantillonnage audio Le son numérique consiste en différents échantillons sonores capturés à différentes fréquences. Plus il y a d’échantillons par seconde, plus la qualité du son est bonne. Par exemple, les CD audio utilisent un taux d’échantillonnage de 44,1 kHz, les DVD en utilisent un de 48 kHz et les réseaux téléphoniques échantillonnent la voix à 8 kHz. Le taux d’échantillonnage que vous allez choisir dépend de la nature du son. En effet, la musique requiert un taux d’échantillonnage supérieur à celui de la voix, car sa bande de fréquences est beaucoup plus large. Étant donné que la bande de fréquences de la voix est beaucoup plus limitée, vous pouvez choisir un taux d’échantillonnage plus bas tout en maintenant une qualité audio acceptable. Dans la plupart des cas, il est recommandé de toujours choisir le taux d’échantillonnage le plus élevé parmi ceux disponibles. La réduction du taux d’échantillonnage peut réduire la taille d’un fichier multimédia dans un rapport de 5:1. La qualité audio en sera affectée, mais pas autant que si vous utilisiez un échantillonnage sur 8 bits. Le tableau suivant indique des taux d’échantillonnage habituels et pour chacun, la qualité audio équivalente attendue : Taille d’échantillonnage audio La taille d’échantillonnage détermine la plage dynamique du son. Un son 8 bits fournit 256 valeurs possibles, tandis qu’un son 16 bits autorise plus de 65 000 valeurs. Choisissez un son 16 bits pour de la musique avec des sections hautes et modérées, comme de la musique orchestrale. Pour la voix ou la musique avec un niveau sonore plus ou moins constant, un son 8 bits devrait fournir de bons résultats. Si vous avez besoin de diminuer la taille de votre fichier multimédia, vous pouvez réduire la taille d’échantillonnage de 16 bits à 8 bits. Cela permet de diviser la taille du fichier par deux, mais dégrade également la qualité audio. Taux d’échantillonnage Qualité audio équivalente 48 kHz DAT/DV/DVD 44 kHz CD 22 kHz Radio FM 8 kHz Téléphone18 253 18 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime Vous pouvez utiliser Compressor pour produire une grande variété de formats supplémentaires à l’aide de la fonction de module du composant QuickTime. Le présent chapitre décrit comment profiter fonction de module du composant QuickTime qui donne accès à une grande variété de formats de fichier supplémentaires que Compressor peut produire à partir de vos fichiers multimédia sources :  Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime (p. 253)  Installation des modules de composant d’exportation QuickTime (p. 254)  À propos du module iPod (p. 254)  À propos de la sous-fenêtre Encodeur Composants d’exportation au format QuickTime (p. 255)  Configuration des réglages de composant d’exportation (p. 256) Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime Compressor et QuickTime peuvent également être étendus afin de prendre en charge des options de codec et formats tiers supplémentaires. Cette section se concentre sur la fonctionnalité de module de composant QuickTime, qui vous permet d’exporter des formats de fichier exotiques pouvant être lus sur des périphériques et systèmes d’exploitation tiers, tels que les téléphones portables. Contrairement aux séquences QuickTime, ces fichiers exportés ne peuvent pas être lus par QuickTime Player ou d’autres applications QuickTime. Pour plus d’informations sur le format de fichier de séquence QuickTime natif, consultez la section « Création de fichiers de sortie QuickTime » à la page 237.254 Chapitre 18 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime Par le passé, la création de ces types de fichier nécessitait plusieurs étapes et plusieurs systèmes d’exploitation : l’exportation du fichier, son déplacement vers un ordinateur sur une autre plate-forme, puis l’encodage à l’aide d’une autre application logicielle. La fonctionnalité Composants d’exportation QuickTime vous permet de contrôler le moteur d’encodage tiers sans avoir à ouvrir une autre application. Cela permet de rationaliser le flux de production tout en vous permettant de gagner du temps et d’éviter de travailler avec plusieurs systèmes d’exploitation et logiciels. Installation des modules de composant d’exportation QuickTime Sans aucun logiciel tiers supplémentaire, Compressor prend actuellement en charge l’encodage 3G, AVI et iPod. La fonctionnalité de composant d’exportation de Compressor a été développée pour permettre l’ajout de modules d’exportation supplé- mentaires dans le futur. Il suffira d’installer le logiciel tiers, puis de choisir le format de fichier de sortie correspondant dans le menu local « Type d’encodeur » de la sous-fenê- tre Encodeur Composants d’exportation au format QuickTime de la fenêtre Inspecteur. Pour en savoir plus sur les modules et mises à jour disponibles, consultez le site web de support de Compressor : http://www.apple.com/fr/support/compressor. À propos du module iPod Le format « Composants d’exportation au format QuickTime » comporte un type d’encodeur pour iPod. Cet encodeur crée un fichier de sortie qui peut être lu sur un iPod à l’aide d’un Encodeur H.264 pour la vidéo et un encodeur AAC pour l’audio. Tous les réglages (dimension de l’image, fréquence d’images, etc.) sont définis automatiquement. Les inconvénients de l’utilisation de ce module (par rapport à l’utilisation du format de sortie H.264 pour périphériques Apple) sont l’impossibilité de bénéficier du traitement distribué, d’ajouter des marqueurs de chapitre et d’utiliser la sous-fenêtre Contrôles d’image. Consultez le chapitre 10, « Création de fichiers de sortie H.264 pour appareils Apple », à la page 159 pour en savoir plus sur la création de fichiers de données de sortie iPod.Chapitre 18 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime 255 À propos de la sous-fenêtre Encodeur Composants d’exportation au format QuickTime Les options suivantes apparaissent lorsque vous choisissez le format de sortie Composants d’exportation au format QuickTime dans le menu local « Format de fichier » de la sous-fenêtre Encodeur de la fenêtre Inspecteur :  Extension de fichier : ce champ indique l’extension de fichier pour le format de sortie sélectionné dans le menu Type d’encodeur.  Autoriser la segmentation de la tâche : cette case vous permet de désactiver la segmentation de tâche. Étant donné que la segmentation n’est pas utilisée avec le format « Composant d’exportation », cette case n’est pas activée. Pour plus d’informations, consultez la section « Segmentation de tâche et encodage 2 passes (ou multipasse) » à la page 64.  Type d’encodeur : utilisez ce menu local pour choisir parmi les formats de sortie de composant d’exportation disponibles (modules).  Options : cliquez sur ce bouton pour ouvrir la fenêtre Réglages pour le format de fichier de sortie sélectionné dans le menu local « Type d’encodeur ». Champ Extension de fichier Choisissez Composants d’exportation au format QuickTime. Cliquez pour afficher les options du module d’encodage. Choisissez un module d’encodage.256 Chapitre 18 Création de fichiers de sortie d’exportation QuickTime Configuration des réglages de composant d’exportation Lorsque vous choisissez « Composants d’exportation au format QuickTime » comme format de sortie, vous pouvez uniquement créer des réglages pour les modules d’exportation installés. Pour créer des réglages « Composants d’exportation au format QuickTime » : 1 Dans l’onglet Réglages, effectuez l’une des opérations suivantes :  Assurez-vous que le réglage correct est sélectionné.  Créez un réglage en choisissant « Composants d’exportation au format QuickTime » dans le menu local « Créer un réglage » (+). 2 Choisissez un format de fichier de sortie dans le menu local « Type d’encodeur ». 3 Cliquez sur le bouton Options dans la sous-fenêtre Encodeur. La fenêtre Réglages de ce format de fichier de sortie particulier apparaît. Important : utilisez l’interface utilisateur du module d’exportation tiers pour saisir de façon explicite la largeur, la hauteur et la fréquence d’images caractérisant le fichier de sortie. Ne laissez pas les champs de largeur, de hauteur et de fréquence d’images dans l’interface utilisateur de tierce partie sur leurs valeurs par défaut (c’est-à-dire leurs valeurs « actuelles »). 4 Cliquez sur OK pour enregistrer vos réglages et fermer la zone de dialogue. Remarque : la fonction « Contrôles d’images » de Compressor n’est pas disponible lors de l’utilisation de la fonction Composants d’exportation au format QuickTime. Configurez des réglages pour le composant d’exportation QuickTime.19 257 19 Ajout de filtres à un réglage Compressor comprend divers filtres (tels que les filtres d’étalonnage et de suppression de bruit) dont vous pouvez vous servir pour modifier les détails de vos projets de transcodage. Ce chapitre traite des sujets suivants :  Utilisation des filtres (p. 257)  À propos de la sous-fenêtre Filtres (p. 260)  Filtres disponibles (p. 261)  Ajout de filtres à un réglage (p. 271) Utilisation des filtres Vous pouvez traiter votre fichier multimédia source à l’aide de divers filtres avant de le transcoder, afin de contribuer à l’amélioration de la qualité de sortie de la vidéo et du son. La meilleure façon d’affecter ces réglages de filtre consiste à regarder, et écouter, votre fichier multimédia source et à choisir ce qui est le plus approprié en fonction de son contenu. Filtres de prévisualisation Vous pouvez prévisualiser un extrait contenant vos réglages de filtre actuels en cliquant sur la cible dans la fenêtre Lot afin de l’ouvrir dans la fenêtre Preview. L’écran Preview est divisé en deux parties dans lesquelles sont affichées la version originale et la version transcodée de votre fichier multimédia, pour que vous puissiez voir et entendre les effets de vos réglages de filtre avant de traiter le lot (à condition que la case correspondant à ce filtre particulier soit sélectionnée). Cela peut s’avérer utile si vous utilisez plusieurs filtres, car il est parfois difficile de pré- voir la manière dont les filtres interagissent. Important : l’ordre des filtres dans la liste de filtres correspond à l’ordre dans lequel ils sont appliqués à la vidéo ou au son. Essayez de changer l’ordre des filtres si vous voyez des résultats inattendus dans la fenêtre Preview.258 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage Lorsque vous êtes satisfait de vos paramètres, il est conseillé de parcourir la totalité du film afin de vous assurer que les changements ne sont pas trop importants pour certaines scènes. Remarque : selon votre système, le type de fichier multimédia source et le nombre de filtres appliqués, il se peut que la fenêtre Preview dans laquelle les réglages de filtres sont affichés soit actualisée à une fréquence d’images inférieure à celle de la source. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 23, « Utilisation de la fenêtre Preview », à la page 303. Désentrelacement La vidéo NTSC et la vidéo PAL sont entrelacées, c’est-à-dire que chaque image vidéo consiste en deux champs (déphasés de 1/60e de seconde), l’un avec les lignes de diffusion impaires et l’autre avec les lignes paires de l’image. La différence entre ces deux champs crée l’impression de mouvement, car nos yeux combinent ces deux images en une seule, ce qui permet d’obtenir à 30 images par seconde (en télévision définition standard) un mouvement régulier et réaliste. De plus, comme le taux de rafraîchissement des champs est élevé (1/60e de seconde), l’entrelacement est invisible. Les ajustements que vous faites peuvent être visualisés dans la fenêtre Preview.Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 259 Comme l’entrelacement crée deux trames pour chaque image, les zones d’une trame où le mouvement est rapide sont séparées par des lignes alternatives en escalier. Vous pouvez visualiser votre média source image par image et vérifier la présence de bandes horizontales sur les bords avant et arrière des objets en mouvement. Si vous pouvez voir ces dernières, vous devez désentrelacer votre fichier multimédia source afin de le convertir à un format image par image. Remarque : pour le désentrelacement, l’option « Contrôles d’images » est recommandée par rapport au filtre de désentrelacement (filtre propriétaire), car elle offre toujours une qualité très supérieure. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273. Espaces de couleur Compressor prend en charge les espaces colorimétriques suivants : YUV (R408), 2VUY, RGBA, ARGB et YUV (v210). Certains filtres requièrent une conversion des espaces de couleur, tandis que d’autres peuvent manipuler plusieurs espaces de couleur. Pour chaque fichier multimédia, Compressor choisit l’espace colorimétrique le plus approprié pour délivrer les meilleurs résultats de sortie et de performances en fonction de l’espace colorimétrique de ces trois attributs : le format du média source, le format de l’encodeur et les filtres choisis. L’entrelaçage crée un effet de « peigne » qui doit être supprimé.260 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage À propos de la sous-fenêtre Filtres Utilisez les fonctions suivantes de la sous-fenêtre Filtres de l’Inspecteur pour sélectionner et ajuster les filtres à appliquer à vos réglages.  Liste des filtres : cochez la case située à gauche du filtre que vous souhaitez ajouter aux préréglages. Les paramètres de filtrage que vous sélectionnez apparaissent dans le tableau de la sous-fenêtre Résumé. Vous pouvez réorganiser les filtres en les déplaçant vers le bas ou le haut dans la liste Filtres. Comme ces filtres sont traités un par un pendant le transcodage (en commençant par le premier de la liste), leur classement dans la liste est très important. Par exemple, il est recommandé de placer le filtre de superposition de texte en dernier, afin que la couleur que vous avez choisie pour le texte ne soit pas modifiée par un autre filtre.  Contrôles du filtre : les contrôles disponibles dépendent du filtre sélectionné dans la liste. Le curseur de défilement vous permet de modifier rapidement les valeurs numériques de votre paramètre, tandis que les boutons fléchés n’autorisent que des modifications incrémentielles de la valeur numérique. Le numéro du paramètre apparaît dans le champ situé entre le curseur de défilement et les boutons fléchés. Remarque : après avoir paramétré un filtre, sa case est automatiquement cochée. Si vous décidez de ne plus vouloir utiliser ce filtre, assurez-vous de décocher sa case avant de procéder au transcodage. Liste des filtres. Contrôles de filtre. Choisissez des filtres vidéo ou audio.Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 261 Filtres disponibles La sous-fenêtre Filtres comprend deux onglets : un pour la vidéo et un pour l’audio. Filtres vidéo  Rétablir BlackWhite : transforme les couleurs s’approchant du noir en noir pur et les couleurs s’approchant du blanc en blanc pur, sans modifier les autres couleurs du reste de l’image. Utilisez ce filtre pour mieux compresser les zones unies noires et blanches (luminance) de l’image, par exemple les arrière-plans. Les deux curseurs de défilement permettent de régler indépendamment les valeurs du blanc et du noir entre 0 et 100. Consultez la section « Espaces de couleur » à la page 259 pour plus d’informations sur la façon dont les espaces de couleur sont liés à ce filtre.  Luminosité et Contraste : modifie la couleur générale et les valeurs de luminance de votre fichier multimédia de sortie pour que l’image soit plus claire ou plus foncée. Certains codecs QuickTime assombrissent votre fichier vidéo ; vous pouvez donc utiliser ce filtre pour compenser ce phénomène. Choisissez une valeur comprise entre -100 et 100, mais il est déconseillé d’utiliser des valeurs extrêmes pour ne pas obtenir des images délavées.262 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage  Étalonnage des hautes lumières, Tons intermédiaires ou Ombres : en fonction de ce que vous choisissez, cette option corrige les inexactitudes de balance des blancs et crée des effets de couleur dans les zones de couleurs vives, de tons intermédiaires ou de tons foncés des images de votre plan. Les valeurs de rouge, de vert et de bleu peuvent être réglées indépendamment entre -100 et 100.  Désentrelaçage : supprime les effets de l’entrelacement. Si votre fichier multimédia source doit être converti en un format image par image, vous devez le désentrelacer pour supprimer les effets de l’entrelacement. L’entrelacement sur les écrans d’ordinateur peut conférer aux objets en déplacement rapide un aspect flou, ce qui rend ce paramètre particulièrement important si vous lisez une vidéo au format QuickTime sur votre ordinateur ou en continu sur Internet. Vous pouvez supprimer la trame supérieure (impaire) ou inférieure (paire) d’un fichier vidéo entrelacé, mais cela aura un impact sur la fluidité des mouvements du plan. Lors des arrêts sur image, ce filtre peut également être utilisé pour éliminer le papillotement causé par l’entrelacement des images qui présentent de fines lignes verticales, comme les pages de titre avec du texte de petite taille. Les trames restantes sont interpolées pour créer une image complète, ce qui conduit à un adoucissement général de l’image. Consultez la section « Désentrelacement » à la page 258 pour plus d’informations. Remarque : l’option « Contrôles d’images » est recommandée par rapport au filtre de désentrelacement (filtre propriétaire), car elle offre toujours une qualité très supé- rieure. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 20, « Ajout de contrôles d’images à un réglage », à la page 273.Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 263 Parmi les méthodes de désentrelacement suivantes, sélectionnez dans le menu local celle qui fonctionne le mieux avec votre métrage :  Blur : mélange les trames paires et impaires. Ce paramètre rend les données temporaires plus importantes et préserve mieux les mouvements, mais comme les images individuelles sont composées de deux images, leur qualité n’est pas optimale lorsque vous suspendez la lecture.  Pair : garde les trames paires et ignore les trames impaires, évitant ainsi les mouvements flous.  Impair : garde les trames impaires et ignore les trames paires, évitant ainsi les mouvements flous.  Accentué : traite les deux trames pour rendre les bords plus nets. Ce paramètre met en valeur les données spatiales.  Fondu entrant/sortant : ajoute un fondu partant de ou aboutissant à une couleur de cache au début et à la fin du plan.  Durées de fondu entrant et sortant : définit la durée du fondu.  Opacité de fondu entrant et sortant : définit l’opacité de la première image vidéo du plan (fondu entrant) ou de la dernière (fondu sortant). Une valeur de 0,0 signifie que l’image vidéo concernée est complètement recouverte par la couleur de cache. Une valeur de 0,5 détermine un plan recouvert à 50 pour cent par la couleur de cache.  Couleur du fondu : définit la couleur de cache. Si vous cliquez sur cette option, le sélecteur de couleurs apparaît pour vous permettre de choisir la couleur de départ et d’arrivée du fondu. (La couleur du fondu entrant doit être la même que celle du fondu sortant.)264 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage  Correction Gamma : contrôle la luminosité générale d’une image telle qu’elle apparaît à l’écran en modifiant la valeur du gamma du fichier multimédia. Ce filtre peut être utilisé pour supprimer les détails d’un plan sous-exposé ou pour réduire la saturation d’un plan surexposé à un niveau acceptable sans conduire à des images trop délavées. Les ordinateurs fonctionnant avec différents systèmes d’exploitation pré- sentent divers paramètres d’écran. En visualisation multi-plateforme, la correction gamma améliore l’image quelle que soit la plate-forme utilisée. Choisissez une valeur gamma comprise entre 0,1 et 4,0.  Letterbox : met à l’échelle et positionne l’image entre des barres horizontales de type « letterbox ».  Type : ce menu local permet de choisir le type de format Letterbox à utiliser. Échelle compresse verticalement la vidéo afin qu’elle tienne dans les barres Letterbox. Cache rogne la vidéo dans laquelle les barres Letterbox sont placées.  Position : ce menu local permet de choisir la position de la vidéo. L’option Au centre place des barres noires au-dessus et en dessous de la vidéo, cette dernière restant centrée. L’option Bas positionne la vidéo au bas de l’écran, avec une barre noire unique au-dessus. L’option Haut positionne la vidéo en haut de l’écran, avec une barre Letterbox unique au-dessous.  Sortie : ce menu local permet de choisir les proportions spécifiques à utiliser pour le format Letterbox. Chaque paramètre est suivi d’une valeur qui indique le ratio largeur/hauteur utilisé pour ce paramètre. Ainsi, le paramètre Academy indique un ratio de 1,85 :1, ce qui signifie que la largeur de l’image est égale à 1,85 fois sa hauteur. Le paramètre Manuelle active le curseur Manuelle que vous pouvez utiliser pour définir manuellement les proportions du format Letterbox. Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 265  Curseur Manuelle : utilisé lorsque l’option Manuelle est sélectionnée dans le menu local Sortie. Cette option permet de définir manuellement les proportions Letterbox. Le curseur Manuelle n’a aucun effet lorsque l’option Manuelle n’est pas sélectionnée dans le menu local Sortie.  Case Arrière-plan : détermine la couleur de la boîte aux lettres. Cochez cette case pour choisir la couleur de l’arrière-plan à partir du sélecteur de couleur.  Suppression des bruits : réduit les zones de bruit aléatoire de l’image. Certains codecs introduisent dans les fichiers vidéo du bruit, qui peut être atténué à l’aide du filtre de suppression du bruit. Vous pouvez améliorer la qualité de l’image et compresser l’espace de votre contenu de manière plus efficace en réduisant les détails les plus fins. Le filtre de réduction de bruit vous permet de rendre floues certaines zones à faible contraste tout en gardant les bords à contraste élevé nets. Ce principe est connu sous le nom de réduction de bruit adaptative. Les résultats ne sont pas perceptibles à l’œil nu, mais améliorent la compression finale du média source. Il est particulièrement important d’utiliser ce filtre avec des vidéos diffusées en direct.  Appliquer à : ce menu local permet de choisir les canaux dont vous souhaitez filtrer le bruit. L’option par défaut est « Tous les canaux », qui permet de filtrer le bruit provenant de tous les canaux, y compris le canal alpha. L’autre option est « Canaux de colorimétrie », qui filtre uniquement le bruit provenant des deux canaux de colorimétrie (U et V) dans l’espace colorimétrique AYUV (ou R408 dans la terminologie Final Cut Pro).  Itérations : ce menu local atténue le bruit de l’image. Choisissez la fréquence d’application (entre 1 et 4) de l’algorithme sélectionné au fichier multimédia source. À chaque nouvelle application de l’algorithme, ce dernier utilise l’image modifiée résultant de l’application antérieure. Plus vous utilisez d’itérations, plus l’image devient floue.266 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage  Algorithme : sélectionnez l’un des algorithmes suivants dans le menu local Algorithme : Moyen (la couleur de chaque pixel est modifiée en fonction de la couleur moyenne des pixels qui l’entourent, y compris sa propre couleur) ; Remplacement (la couleur de chaque pixel est modifiée en fonction de la couleur moyenne des pixels qui l’entourent, en excluant sa propre couleur) ; Fusionner (la couleur de chaque pixel est modifiée en fonction de la moyenne pondérée des couleurs des pixels qui l’entourent, y compris sa propre couleur).  Accentuer contour : améliore le contraste de l’image au niveau des bords des objets. Certains codecs rendent les images vidéo floues, ce filtre peut donc neutraliser l’effet d’adoucissement dû à la suppression du bruit ou à un média source flou, et augmenter l’impression de netteté de l’image. Lorsque vous utilisez des valeurs extrêmes, les images du fichier multimédia de sortie peuvent sembler granuleuses. Choisissez n’importe quelle valeur comprise entre 0 et 100.  Superposer texte : permet au texte d’apparaître en surimpression sur l’image. Cette option est utile pour apposer des informations textuelles sur votre fichier multimé- dia de sortie. Utilisez les contrôles suivants pour positionner du texte, sélectionner la couleur et la police, et spécifier sa transparence :  Menu local Position : détermine la position du texte dans le plan. Choisissez l’une des 13 positions (Au centre, Inférieure gauche, Inférieure gauche - Titre sécurisé, etc.).Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 267  Alpha : ce curseur définit l’opacité du texte. Vous pouvez choisir une valeur comprise entre 0 et 1, sachant qu’une valeur égale à 0 équivaut à une transparence totale, tandis qu’une valeur égale à 1 correspond à une opacité complète.  Texte : tapez le texte souhaité dans ce champ.  Couleur du texte : cochez cette case pour choisir la couleur du texte à partir du sélecteur de couleur.  Sélectionner une police : cliquez sur ce bouton pour ouvrir une palette de polices vous permettant de sélectionner la police, son style et sa taille.  Générateur de timecode : superpose le texte du timecode du plan à l’image. Vous pouvez aussi ajouter une étiquette au texte du timecode.  Menu local Position : détermine la position du texte du timecode dans le plan. Choisissez l’une des 13 positions (Au centre, Inférieure gauche, Inférieure gauche, Titre sécurisé, etc.).  Alpha : ce curseur définit l’opacité du texte du timecode. Vous pouvez choisir une valeur comprise entre 0 et 1, sachant qu’une valeur égale à 0 équivaut à une transparence totale, tandis qu’une valeur égale à 1 correspond à une opacité complète.  Intitulé : saisissez dans ce champ tout texte que vous souhaitez voir apparaître à gauche du numéro du timecode.  Case « Démarrer timecode à 00:00:00:00 » : cochez cette case pour que le timecode commence à 00:00:00:00. Si cette option n’est pas sélectionnée, le timecode du plan est utilisé.  Couleur du texte : cochez cette case pour choisir la couleur du texte du timecode dans le sélecteur de couleurs.  Sélectionner la police : cliquez sur ce bouton pour ouvrir une palette de polices vous permettant de sélectionner la police, son style et sa taille.268 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage  Filigrane : permet de superposer un filigrane à l’image. Cette option est utile pour apposer un logo approprié sur votre fichier multimédia de sortie. Le filtre Filigrane peut appliquer des images fixes ou des séquences en filigrane sur votre fichier multimédia de sortie. Utilisez les menus locaux, les curseurs de défilement et les champs ci-après pour positionner et dimensionner le filigrane, et régler sa transparence :  Menu local Position : ce menu local positionne l’image de filigrane dans le plan d’image. Choisissez l’une des 13 positions (Au centre, Inférieure gauche, Inférieure gauche - Titre sécurisé, etc.).  Échelle : ce curseur définit la taille de l’image de filigrane.  Alpha : ce curseur définit l’opacité de l’image de filigrane. Vous pouvez choisir une valeur comprise entre 0 et 1, sachant qu’une valeur égale à 0 équivaut à une transparence totale, tandis qu’une valeur égale à 1 correspond à une opacité complète.  Case Répétitive : si vous avez choisi un plan comme filigrane, le fait de cocher cette case permet de lire le filigrane en boucle. Si vous ne cochez pas cette case, le filigrane est lu une fois jusqu’à la fin puis disparaît.  Bouton Choisir : cliquez sur ce bouton pour ouvrir la zone de dialogue de sélection de fichiers, puis sélectionnez la séquence ou l’image à utiliser comme filigrane. Filtres audio Important : les filtres audio ne sont pas disponibles lorsque l’audio est réglé sur Passthrough dans les réglages QuickTime. Consultez la section « À propos de la sousfenêtre AIFF Encoder QuickTime » à la page 238 pour plus d’informations.Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 269  Plage dynamique : cette option permet de contrôler les niveaux audio d’un plan de façon dynamique en augmentant le son des parties où le volume sonore est faible et en le baissant pour les parties où le volume sonore est plus élevé. Cette option est également appelée compression du niveau audio.  Adoucir au-dessus : les volumes sonores supérieurs à ce niveau audio sont réduits au niveau défini par le gain principal.  Seuil de bruit : définit le niveau de ce qui est considéré comme bruit. Le son dont le niveau est égal ou supérieur à ce niveau est amplifié de façon dynamique jusqu’au niveau défini par le gain principal. Le son au dessous de ce niveau demeure inchangé.  Gain principal : définit le niveau moyen du son comprimé de façon dynamique.  Écrêteur : définit le niveau maximum autorisé du son pour le plan.  Gain (dB) : définit le niveau au dessus duquel les pics plus élevés sont réduits.  Égaliseur graphique Apple AU : cette option vous permet d’utiliser l’égaliseur graphique AUGraphicEQ Apple pour créer un grand nombre de formes de fréquences sur toute la plage des fréquences audibles. Vous pouvez choisir entre une version à 31 bandes et une version à 10 bandes.270 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage  Menu local Options : ouvre l’interface de l’égaliseur graphique AUGraphicEQ Apple. Le menu local « Nombre de bandes » de l’interface de l’égaliseur permet de choisir la version d’égaliseur à utiliser (31 bandes ou 10 bandes).  Fondu entrant/sortant : ajoute un mixage partant de ou aboutissant à un silence (ou un niveau de gain que vous avez défini) au début et à la fin du plan.  Durées de fondu entrant et sortant : définit la durée du mixage utilisé pour la transition entre la valeur de gain et le niveau audio normal du plan au début (fondu entrant) et à la fin (fondu sortant) du plan.Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 271  Gains de fondu entrant et sortant : définit le niveau auquel le mixage commence (fondu entrant) ou se termine (fondu sortant). La valeur –100,0 correspond au silence et la valeur 0,0 signifie que le son n’est pas modifié. Remarque : lorsque vous utilisez à la fois le filtre Fondu entrant/sortant et le filtre Plage dynamique, veillez à ce que le filtre Plage dynamique se trouve avant le filtre Fondu entrant/sortant dans la liste de filtres. Ajout de filtres à un réglage Utilisez la sous-fenêtre Filtres dans la fenêtre Inspecteur pour ajouter des filtres à vos réglages. Pour ajouter des filtres à un réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. De cette façon, vous pouvez ouvrir la fenêtre Preview et voir les effets de vos ajustements de filtre. 3 Cliquez sur la sous-fenêtre Filtres de l’Inspecteur. 4 Configurez selon vos souhaits les filtres que vous souhaitez ajouter à ce réglage. Remarque : une coche apparaît automatiquement dès que vous commencez à paramé- trer un filtre. Le filtre est automatiquement sélectionné si vous modifiez ses réglages. Toute modification apportée aux réglages d’un filtre est appliquée au filtre sélectionné.272 Chapitre 19 Ajout de filtres à un réglage 5 Dans la liste des filtres, déplacez les filtres vers le haut ou vers le bas pour déterminer l’ordre dans lequel vous souhaitez qu’ils soient appliqués au fichier multimédia source pendant son transcodage. Étant donné que ces filtres sont traités un par un pendant le transcodage (en commen- çant par le premier de la liste), il est important que vous les classiez selon leur ordre d’application. Par exemple, il est recommandé de placer le filtre de superposition de texte en dernier, afin que la couleur que vous avez choisie pour le texte ne soit pas modifiée par un autre filtre. Si vous déplacez un filtre, assurez-vous de cocher la case pour que Compressor sache qu’il faut l’appliquer au réglage concerné. Si vous essayez de sélectionner un autre réglage après avoir sélectionné un filtre déplacé, la zone de dialogue Enregistrer vous demande d’enregistrer ou d’annuler les changements apportés à ce réglage. Par défaut, tous les filtres sélectionnés s’affichent en premier dans la liste. Remarque : vous pouvez voir les détails des réglages dans la sous-fenêtre Résumé de la fenêtre Inspecteur. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Filtres » à la page 260 pour obtenir plus d’informations. Faites glisser les filtres vers le haut ou vers le bas pour établir l’ordre dans lequel vous souhaitez qu’ils soient appliqués au fichier multimé- dia source.20 273 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage Les contrôles d’images reposent sur une analyse approfondie de l’image et servent à resynchroniser cette dernière, à la redimensionner ou à lui appliquer des effets vidéo sophistiqués. Ce chapitre contient les sections suivantes :  Utilisation des contrôles d’images (p. 273)  À propos de la sous-fenêtre Contrôles d’images (p. 274)  Ajout de contrôles d’images à un réglage (p. 279)  Utilisation du télécinéma inverse (p. 280)  Utilisation des contrôles de resynchronisation (p. 283) Utilisation des contrôles d’images Grâce aux contrôles d’images, Compressor permet de transcoder en haute qualité de nombreux formats sources différents dans de nombreux formats cibles en ayant recours à une analyse approfondie de l’image. Cela signifie que vous pouvez maintenant effectuer les différentes opérations suivantes à des niveaux de qualité qui étaient précédemment possibles uniquement avec des solutions matérielles coûteuses :  Convertir des fichiers vidéo entre les normes de télévision internationales, par exemple PAL vers NTSC ou NTSC vers PAL.  Convertir des sources vidéo haute définition (HD) en sources définition standard (SD), ou inversement.  Convertir un flux progressif en flux entrelacé, ou inversement.  Réaliser des ajustements de fréquence d’images de haute qualité, notamment pour obtenir des effets de ralenti de haute qualité.  Supprimer automatiquement le pulldown du télécinéma (télécinéma inverse). Remarque : le groupe de réglages « Conversions de format avancées » de l’onglet Réglages revêt une importance particulière pour l’utilisation des contrôles d’images.274 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage Important : il n’est pas possible de prévisualiser les réglages « Contrôles d’images » dans la fenêtre Preview. Pour prévisualiser ces derniers, lancez un transcodage de test sur une petite section de votre fichier multimédia source (cf. « Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview » à la page 315 pour plus d’informations). À propos de la sous-fenêtre Contrôles d’images Utilisez les fonctionnalités suivantes sous l’onglet « Contrôles d’images » de l’Inspecteur afin de sélectionner et d’ajuster les attributs de contrôle d’images que vous souhaitez affecter à vos réglages. État des contrôles d’images Utilisez ce menu local pour choisir parmi les options suivantes de « Contrôles d’images » :  Désactivé : réglage par défaut pour la plupart des préréglages Apple. Choisissez Désactivé si votre projet Compressor n’implique pas de changements en termes de taille d’image, de fréquence d’images ou de priorité de trame.  Activé : cette option vous permet d’ajuster manuellement tous les attributs qui se trouvent dans la sous-fenêtre Contrôles d’images.  Sélection automatique : Compressor analyse la tâche de transcodage (le fichier multimédia source et le réglage appliqué), puis il détermine automatiquement les attributs « Contrôles d’images » appropriés. Contrôles de redimensionnement Contrôles de resynchronisation État des contrôles d’images Bouton Automatique des contrôles d’imagesChapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 275 En mode Automatique, la technologie de « Contrôles d’images » intervient uniquement dans les deux types suivants de transcodages :  Le transcodage de sources haute définition (HD) en fichiers de sortie MPEG-2 en définition standard (SD)  Le transcodage de sources entrelacées en fichiers de sortie (progressifs) H.264 pour DVD Studio Pro et H.264 pour appareils Apple Contrôles de redimensionnement Utilisez les contrôles de cette section pour choisir l’algorithme avec lequel les images sont redimensionnées.  Filtre de redimensionnement : utilisez ce menu local pour choisir parmi les options suivantes de redimensionnement. Cette décision est un compromis entre une vitesse de traitement plus rapide et une qualité de sortie supérieure dans les projets qui impliquent un changement de résolution.  Rapide (pixel le plus proche)  Avancée (filtre linéaire)  Optimale (prédiction statistique)  Champs de sortie : utilisez ce menu local pour choisir la méthode de balayage de sortie (soit la priorité de trame, soit une conversion en balayage progressif).  Identique à la source : aucun changement de méthode de balayage.  Progressive : méthode de balayage où chaque image est complète (et non divisée en trames). Utilisez ce réglage au lieu du filtre Désentrelaçage de Compressor (un filtre hérité de la sous-fenêtre Filtres) car il offrira toujours une qualité bien supérieure.  Première supérieure : priorité de trame entrelacée (ordre des trames), également appelée trame deux, trame supérieure ou trame impaire.  Première inférieure : priorité de trame entrelacée (ordre des trames), également appelée trame une, trame inférieure ou trame paire.276 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage  Désentrelacer : utilisez ce menu local pour choisir parmi différentes techniques de désentrelacement (ou désentrelaçage). Cette décision est un compromis entre une vitesse de traitement plus rapide et un désentrelaçage de qualité supérieure des zones de mouvement au sein de l’image. Dans tous les cas, toute option de désentrelaçage de qualité supérieure donne des résultats identiques ou meilleurs que l’option immédiatement inférieure. Toutefois, si le redimensionnement vers le bas est également appliqué à l’image, il se peut que les améliorations de qualité ne se remarquent pas. Dans ces conditions, les options Rapide ou Meilleure fourniront probablement une qualité suffisamment haute, selon l’ampleur du redimensionnement vers le bas.  Rapide (moyenne des lignes) : cette option fait la moyenne des lignes adjacentes d’une image.  Avancé (filtre Motion adaptive) : cette option offre une bonne qualité de désentrela- çage pour les zones de l’image qui sont en mouvement.  Optimale (correction des mouvements) : cette option offre une très bonne qualité de désentrelaçage pour les zones de l’image qui sont en mouvement.  Télécinéma inverse : cette option supprime les trames supplémentaires ajoutées lors du processus de télécinéma pour convertir les 24 ips du film en 29,97 ips pour le format NTSC. La sélection de cet élément entraîne la désactivation de tous les autres éléments de la sous-fenêtre Contrôles d’images. Remarque : pour en savoir plus sur le pulldown 3:2 et sur l’utilisation de la fonction Télécinéma inverse, reportez-vous à la section « Utilisation du télécinéma inverse » à la page 280. Alors que le menu local Désentrelacer est toujours actif, Compressor ne désentrelace que les tâches qui en ont besoin. (Par exemple, si la source est entrelacée et que le menu local « Champs de sortie » est défini sur Progressive, Compressor effectuera un désentrelaçage. Si le fichier multimédia source est progressif, Compressor n’effectuera pas de désentrelaçage.) Avertissement : l’utilisation de tous les réglages optimaux peut donner lieu à des temps de traitement beaucoup plus longs que prévu. Si vous réduisez la taille d’image en plus de désentrelacer l’image, les options Rapide ou Meilleure fourniront probablement une qualité suffisamment haute, selon l’ampleur du redimensionnement vers le bas.Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 277  Détails de technique Adaptive : cochez cette case pour utiliser une analyser d’image avancée afin de distinguer les zones de bruit de celles de contour.  Anticrénelage : utilisez ce curseur pour régler un niveau d’adoucissement entre 0 et 100. Ce paramètre améliore la qualité des conversions lorsque vous augmentez l’échelle des données. Par exemple, lorsque vous transcodez de la vidéo de définition standard en haute définition, l’option Anticrénelage lisse les contours irréguliers pouvant apparaître dans l’image.  Niveau de détails : utilisez ce curseur pour définir un niveau (entre 0 et 100) pour conserver les contours accentués. Il s’agit d’un contrôle d’accentuation qui vous permet de rajouter des détails à une image agrandie. Contrairement aux autres opérations d’accentuation, le réglage « Niveau de détails » distingue les détails de bruit et ceux de fonction, et n’augmente généralement pas les grains non voulus. Le fait d’accroî- tre la valeur de ce paramètre peut donner lieu à des contours irréguliers, qui peuvent cependant être éliminés en augmentant la valeur d’anticrénelage. Remarque : les options « Détails de technique Adaptive », Anticrénelage et « Niveau de détails » se rapportent uniquement au redimensionnement d’image (mise à l’échelle), et non au désentrelaçage. Contrôles de resynchronisation Utilisez les commandes de cette section pour choisir l’algorithme avec lequel les fréquences d’images sont ajustées.  Conversion de fréquence : utilisez ce menu local pour choisir parmi les techniques suivantes de resynchronisation d’images (changement de la fréquence d’images). Cette décision est un compromis entre une vitesse de traitement plus rapide et une qualité de sortie supérieure. Dans de nombreux cas, le réglage Meilleure fournira une conversion d’une qualité suffisamment haute en économisant fortement du temps de traitement par rapport au réglage Optimale.  Rapide (image la plus proche) : aucune fusion d’images n’est appliquée ; Compressor utilise simplement une copie de l’image disponible la plus proche pour remplir les nouvelles images entre.278 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage  Bonne (fusion d’images) : rassemble les images voisines afin de créer de nouvelles images entre.  Meilleure (correction des mouvements) : utilise un flux optique pour interpoler des images, avec des résultats de bonne qualité.  Maximum (correction des mouvements de haute qualité) : utilise un flux optique pour interpoler des images, avec des résultats de qualité supérieure ; cette option est particulièrement utile pour les transcodages qui impliquent des augmentations de fréquences d’images (par exemple, de 23,98 ips à 59,94 ips).  Régler la durée sur : utilisez cette option pour choisir l’une des trois méthodes proposées pour convertir la durée du plan en une nouvelle durée.  Pourcentage de la source : utilisez cette option pour saisir une valeur exprimée en pourcentage permettant de modifier la vitesse du plan ou choisissez un réglage spécifique dans le menu local.  Durée totale : servez-vous de cette option pour choisir la durée du plan.  Pour que les images source soient lues à une fréquence de [fréquence d’images] ips : utilisez cette option lorsque la fréquence d’images du fichier multimédia source ne correspond pas à celle qui est indiquée dans la sous-fenêtre Encodeur pour cet élément. Remarque : lorsque vous modifiez la vitesse de la vidéo à l’aide des contrôles de resynchronisation, Compressor ajuste également la partie audio du fichier multimé- dia de sortie de sorte que le son reste synchronisé avec l’image. Les contrôles de resynchronisation n’ont aucune incidence sur la hauteur tonale de l’audio. Pour en savoir plus sur l’utilisation de ces options, consultez la section « Utilisation des contrôles de resynchronisation » à la page 283. Avertissement : l’utilisation de tous les réglages optimaux peut donner lieu à des temps de traitement beaucoup plus longs que prévu. Le réglage Meilleure pour la conversion de fréquence fournira une conversion d’une qualité suffisamment haute, tout en économisant fortement du temps de traitement par rapport au réglage Optimale. Menu local de sélectionChapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 279 Ajout de contrôles d’images à un réglage Utilisez la sous-fenêtre « Contrôles d’images » de la fenêtre de l’Inspecteur pour ajouter des réglages de resynchronisation et de redimensionnement d’image à vos réglages. Pour ajouter des réglages automatiques de contrôles d’images à un réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet « Contrôles d’images » dans la fenêtre de l’Inspecteur. 4 Cliquez sur le bouton Automatique qui se trouve à côté du menu local « Contrôles d’images ». Compressor analyse la tâche de transcodage (le fichier multimédia source et le réglage appliqué), puis il détermine automatiquement les attributs « Contrôles d’images » appropriés. En mode Automatique, la technologie de « Contrôles d’images » intervient uniquement dans les deux types suivants de transcodages :  Le transcodage de sources haute définition (HD) en fichiers de sortie MPEG-2 en définition standard (SD).  Le transcodage de sources entrelacées en fichiers de sortie (progressifs) H.264 pour DVD Studio Pro et H.264 pour appareils Apple. Pour ajouter des réglages personnalisés de contrôles d’images à un réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet « Contrôles d’images » dans la fenêtre de l’Inspecteur. 4 Dans le menu local « Contrôles d’images », choisissez Activé. Le choix de l’option Activé vous permet d’ajuster manuellement tous les attributs de la sous-fenêtre Contrôles d’images.280 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 5 Modifiez n’importe lequel des contrôles suivants dans la sous-fenêtre « Contrôles d’images ». (Voir « À propos de la sous-fenêtre Contrôles d’images » à la page 274 pour des détails concernant chacun de ces contrôles.)  Filtre de redimensionnement  Champs de sortie  Désentrelacer  Détails de technique Adaptive  Anticrénelage  Niveau de détails  Conversion de fréquence  Réglages de durée 6 Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les modifications. Utilisation du télécinéma inverse Le menu local Désentrelacer comprend un réglage permettant d’inverser le télécinéma. À propos du télécinéma inverse L’approche la plus courante pour distribuer un film à 24 ips destiné à la vidéo NTSC à 29,97 ips consiste à effectuer un pulldown 3:2 (également appelé pulldown 2:3:2:3). L’enregistrement en alternance de deux trames d’une image de film, puis de trois trames de l’image suivante permet de transformer les 24 images d’une seconde de film en 30 images d’une seconde de vidéo. Avant (23,98 ips) A B A B B C C D D D A B C D A D A B C D A B C D A B C D A B C D B C A A B B B C C D D D A A B B B C C D D D A A B B C C D D D A A B B B D B C C D D D A B A B B C C D D A B C D A A B B B C C D D D Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Pulldown 3:2 Après (29,97 ips) Une secondeChapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 281 Comme le montre la figure ci-dessus, le modèle 3:2 (qui est en fait un modèle 2:3:2:3 puisque l’image A est enregistrée sur deux trames et est suivie par l’image B enregistrée sur trois trames) se répète toutes les quatre images du film. Pratiquement tous les spots publicitaires, les films et les émissions de télévision en différé de qualité sont soumis à ce processus avant leur diffusion. Pour les besoins du montage et de l’ajout d’effets, il est souvent préférable de supprimer ces trames supplémentaires et de rétablir la fréquence originale de 23,98 ips de la vidéo. Le rétablissement de la fréquence originale de 23,98 ips a en outre l’avantage de permettre une conversion plus aisée à la fréquence de 25 ips du format PAL. La fréquence d’images moins élevée présente également l’avantage de requérir moins d’images par seconde de vidéo, ce qui signifie que la taille du fichier est moins importante. La fonction de télécinéma inverse facilite cette opération. À propos de la cadence Lorsqu’un film est transformé par télécinéma en vidéo NTSC, sa cadence est constante. Cela signifie que le modèle 3:2 est systématique et ininterrompu. La suppression du télécinéma sur un plan de cadence constante est une opération relativement aisée, car il suffit de déterminer le modèle une seule fois. Si vous montez ces plans transformés par télécinéma en tant que vidéo NTSC, vous obtenez un fichier vidéo final avec une cadence irrégulière et un modèle 3:2 fluctuant. La suppression du télécinéma sur ce type de plan s’avère bien plus compliquée puisque vous devez sans cesse vérifier la cadence pour ne pas choisir par mégarde des trames incorrectes lors de la création de vidéo à 23,98 ips. A A B B B C C D D D A A B B B C C D D D A A B B C C D D D A A B B B D B C C D D D A B A B B C C D D A B A B B C C D D D A B C D A D A B C D A B C D A B C D A B C D B C A B C D A A B B C C D D Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 Field 1 Field 2 D Field 2 B Field 1 Avant (29,97 ips) Après (23,98 ips) Une seconde Suppression de pulldown 3:2282 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage La fonction de télécinéma inverse dont est muni Compressor détecte automatiquement les cadences irrégulières et adapte le traitement de façon appropriée. Autres remarques sur la fonction de télécinéma inverse Il convient de tenir compte de quelques autres considérations lors de l’utilisation de la fonction de télécinéma inverse. Tous les autres réglages de « Contrôles d’images » sont désactivés Étant donné que l’objectif de la fonction de télécinéma inverse est de produire de la vidéo progressive à 23,98 ips, toutes les autres options de la sous-fenêtre « Contrôles d’images » sont désactivées lorsque Télécinéma inverse est sélectionné. À propos du télécinéma inverse et de l’encodage segmenté En raison de la nature imprévisible du traitement appliqué lors du télécinéma inverse, l’encodage segmenté ne fonctionne pas de façon aussi efficace que lorsque la fonction télécinéma inverse n’est pas utilisée. À propos de la suspension du processus de transcodage Si vous suspendez (pause) le processus de transcodage, vous êtes ensuite obligé de le reprendre depuis le début. Création de vidéo PAL lors du processus de télécinéma inverse Convertir une vidéo à 23,98 ips ou une vidéo à 24 ips en vidéo PAL dont la fréquence est de 25 ips en accélérant la vitesse de lecture de 4 pour cent est une pratique courante. Si votre vidéo source est une vidéo NTSC à 29,97 ips convertie par télécinéma, vous pouvez la convertir au format PAL à l’aide de deux tâches.  Première tâche : appliquez à la tâche un réglage qui permette d’inverser le télécinéma et d’obtenir une vidéo NTSC à 23,98 ips. Remarque : vous pourriez appliquer un réglage convertissant également la vidéo au format PAL, mais dans ce cas, la conversion du format ne serait pas effectuée à l’aide des contrôles d’images et sa qualité pourrait être insatisfaisante.  Deuxième tâche : pour créer la deuxième tâche, sélectionnez la première, puis choisissez Tâche > Nouvelle tâche avec sortie cible. Vous créez ainsi une tâche reposant sur la sortie de la première tâche. Vous pouvez alors appliquer un réglage assurant un format de sortie PAL et utiliser la fonction « Contrôles d’images » qui vous garantit un fichier de sortie de haute qualité. Pour en savoir plus sur l’enchaînement de tâches, reportez-vous à la section « À propos de l’ajout et de la copie de tâches » à la page 118.Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 283 Utilisation des contrôles de resynchronisation Les contrôles de resynchronisation sont couramment utilisés pour deux opérations :  Conversion de la fréquence d’images d’une vidéo : il s’agit généralement de convertir la fréquence d’images NTSC en fréquence d’images PAL ou inversement. Cette fonction utilise uniquement le réglage du menu local « Conversion de fréquence » et est automatiquement configurée lorsque cela est nécessaire.  Conversion de la vitesse d’une vidéo : cette opération consiste à lire les images existantes à une vitesse différente ou, dans le cas des effets de ralenti, à créer des images intermédiaires si nécessaire. Dans tous les cas, si le fichier multimédia source contient de l’audio, la vitesse de ce dernier est également modifiée et sa hauteur tonale corrigée, afin que le résultat soit identique à celui de l’audio original, mais avec une vitesse différente. Cela vous permet de conserver la synchronisation entre l’image et le son. Remarque : si vous prévisualisez un réglage qui utilise les contrôles de resynchronisation, la vidéo sera lue à la nouvelle fréquence d’images ou vitesse, mais elle n’aura pas été traitée par les contrôles d’images et, par conséquent, sa qualité sera inférieure à celle du fichier de sortie transcodé. La hauteur tonale du son est corrigée lors de la pré- visualisation du réglage. Important : si vous utilisez les contrôles de resynchronisation sur un réglage qui utilise le format de sortie QuickTime Movie et que vous choisissez Passthrough comme réglage audio, la vitesse audio n’est pas modifiée et la synchronisation avec la vidéo n’est pas conservée. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre AIFF Encoder QuickTime » à la page 238 pour plus d’informations. Conversion de la vitesse d’une vidéo Les contrôles de resynchronisation proposent trois options pour déterminer la vitesse de lecture :284 Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage  saisir un pourcentage ;  saisir une durée ;  forcer la lecture des images à la fréquence d’images définie dans le réglage « Fréquence d’images » de la sous-fenêtre Encodeur. Saisir un pourcentage Vous disposez de deux options lorsque vous choisissez de définir la durée du plan à l’aide de cette méthode :  saisir une valeur en pour cent ;  choisir une valeur prédéfinie. Chacun des préréglages disponibles est destiné à être utilisé pour un cas de figure particulier.  24 @ 25 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 24 ips en vidéo à 25 ips distribuée en format PAL.  23,98 @ 24 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 23,98 ips en vidéo à 24 ips.  23,98 @ 25 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 23,98 ips en vidéo à 25 ips distribuée en format PAL.  30 @ 29,97 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 30 ips en vidéo à 29,97 ips.  29,97 @ 30 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 29,97 ips en vidéo à 30 ips.  24 @ 23,98 : utilisez ce réglage pour convertir une vidéo à 24 ips en vidéo à 23,98 ips distribuée sous forme de DVD NTSC. Aucune de ces options n’exige l’insertion d’images vidéo intermédiaires. La différence entre les réglages correspond juste à une lecture plus ou moins rapide des images existantes.Chapitre 20 Ajout de contrôles d’images à un réglage 285 Saisir une durée Le champ Durée indique la durée actuelle du plan. Si vous modifiez cette durée, la valeur exprimée en pourcentage change pour refléter cette modification. Cette option est très utile lorsque la durée du fichier multimédia source est un peu plus longue ou un peu plus courte que nécessaire et que vous préférez changer la vitesse de lecture plutôt qu’ajouter ou supprimer des images vidéo. Cette méthode donne lieu à la création d’images vidéo intermédiaires en fonction des besoins. Forcer la lecture des images à la fréquence d’images définie dans le réglage « Fréquence d’images » de la sous-fenêtre Encodeur On utilise cette option lorsque la fréquence d’images du fichier multimédia source est différente de celle qui est indiquée dans le réglage « Fréquence d’images » de la sous-fenêtre Encodeur.21 287 21 Ajout de réglages de géométrie Vous pouvez ajuster vos réglages de façon plus précise à l’aide de la sous-fenêtre Géométrie de la fenêtre Inspecteur. Ce chapitre contient les sections suivantes :  Utilisation du rognage, de la mise à l’échelle et du remplissage (p. 287)  À propos de la sous-fenêtre Géométrie (p. 290)  Ajustements de géométrie pour un réglage (p. 294) Utilisation du rognage, de la mise à l’échelle et du remplissage La sous-fenêtre Géométrie propose trois méthodes différentes pour modifier l’image de sortie. Rognage Lorsque vous rognez une image, vous supprimez du contenu vidéo. Ce contenu représente souvent une partie superflue de l’image (telle que la zone de surbalayage, nécessaire pour la télévision, mais inutile pour les ordinateurs) et sa suppression permet d’agrandir la portion restante dans une image de même taille. La fonction Rognage comprend également un réglage automatique qui détecte les bords de l’image et saisit automatiquement des valeurs de rognage adaptées. Cette option s’avère particulièrement utile si vous souhaitez supprimer les bandes noires d’un fichier multimédia source. 288 Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie Lorsque vous ajustez les réglages de rognage, l’un des deux cas de figure suivants peut se présenter en ce qui concerne la taille d’image du fichier vidéo de sortie :  La taille d’image reste la même si vous avez choisi un réglage autre que 100 % de la source, 50 % de la source ou 25 % de la source dans le menu local « Taille d’image » de la section Dimensions de la sous-fenêtre Géométrie. Cela signifie que l’image vidéo source est agrandie pour remplir l’image du fichier vidéo de sortie, ce qui provoque une augmentation de la taille des pixels et une dégradation générale de l’image.  La taille d’image est réduite en fonction des valeurs de rognage si vous avez choisi les réglages 100 % de la source, 50 % de la source ou 25 % de la source dans menu local « Taille d’image » de la section Dimensions de la sous-fenêtre Géométrie. Cette réduction peut aboutir à des tailles d’image non standard. Les réglages de rognage se trouvent dans la section « Cadre de source (rognage) » de la sous-fenêtre Géométrie. Mise à l’échelle La mise à l’échelle permet de modifier la taille d’image du fichier vidéo de sortie sans supprimer aucune image source. Elle implique le plus souvent une réduction de la taille d’image du fichier multimédia de sortie pour économiser l’espace de stockage ou réduire le débit de données. Il existe trois méthodes simples permettant de changer l’échelle de la taille d’image de votre fichier de sortie :  Choisir un pourcentage de la taille source : trois réglages permettent de redimensionner l’image source en fonction d’un pourcentage (100 % de la source, 50 % de la source et 25 % de la source). Les valeurs de rognage ont une incidence non seulement sur la taille d’image de la vidéo source, mais aussi sur celle de la vidéo de sortie.  Choisir une taille d’image particulière : vous pouvez choisir entre plusieurs réglages de taille d’image standard, tels que 720 x 486, 720 x 576, etc. Si vous choisissez l’une ces options, la taille d’image du fichier vidéo de sortie correspondra à ce réglage.  Saisir une valeur personnalisée : vous pouvez saisir une taille d’image personnalisée. Il est en outre possible de contraindre cette taille d’image personnalisée à respecter des proportions courantes telles que 4:3 ou 16:9. Si vous saisissez une taille d’image personnalisée, la taille d’image du fichier vidéo de sortie correspondra à ce réglage.Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie 289 Vous avez également la possibilité de définir les proportions des pixels de l’image de sortie en sélectionnant une option dans un menu local proposant des réglages courants. Remarque : les réglages de mise à l’échelle ne sont activés que si vous utilisez les formats d’encodage de sortie MP4EG--4, QuickTime Movie et Séquence d’images. Les réglages de mise à l’échelle se trouvent dans la section « Dimensions (pixels encodés) » de la sous-fenêtre Géométrie. Remplissage Le remplissage est une méthode qui permet de réduire la taille de l’image tout en conservant la taille de la vidéo de sortie en remplissant les zones restantes en noir. À la différence du rognage, le remplissage ne supprime aucune image source. L’image est réduite en fonction des valeurs de remplissage. Le remplissage s’avère utile lorsque la taille de l’image source est inférieure à celle de l’image de sortie et que vous souhaitez empêcher le redimensionnement de l’image source en fonction de la taille de l’image de sortie. Si vous ajoutez un remplissage approprié, l’image source conservera la même taille dans l’image de sortie et les parties restantes seront remplies avec du noir. Le remplissage est automatiquement appliqué lorsque l’image vidéo source est au format NTSC 720 x 486 sans compression et la résolution de l’image de sortie est 720 x 480. Il existe également plusieurs réglages de remplissage courants tels que 16x9 et Panavision. Ils facilitent la configuration puisque c’est Compressor qui saisit automatiquement les valeurs de remplissage, ce qui permet de garantir que l’image source conserve ses proportions d’origine. Les réglages de remplissage se trouvent dans la section « Cadre d’image de sortie (remplissage) » de la sous-fenêtre Géométrie. 290 Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie À propos de la sous-fenêtre Géométrie Utilisez la sous-fenêtre Géométrie pour spécifier les paramètres de rognage et de dimensionnement, la taille du fichier multimédia de sortie et les proportions de l’image (le rapport entre sa hauteur et sa largeur) : Réglages Cadre de source (rognage)  Gauche, Droite, Haut et Bas : les quatre champs de rognage (Gauche, Haut, Droite et Bas) vous permettent de rogner l’image de votre fichier multimédia source par incré- ments exprimés en pixels. La plupart des fichiers vidéo de diffusion présentent des zones de surbalayage. Si le fichier de sortie est destiné à n’être affiché que sur un écran d’ordinateur plutôt que sur un écran de télévision, vous pouvez en toute tranquillité supprimer une partie de sa bordure sans que cela n’affecte la zone d’image. Les valeurs indiquent la distance (en pixels) entre le bord du cadre original et le bord du cadre rogné final. Par défaut, tous les champs sont remplis avec la valeur 0. Remarque : la zone de surbalayage (« zone d’action sécurisée ») est habituellement constituée par les 5 pour cent de l’image les plus éloignés du centre le long des quatre côtés. Si vous rognez 5 pour cent de plus, il vous reste une zone plus réduite dite « zone de titre sécurisé ». Vous pouvez, par conséquent, rogner votre image en supprimant entre 5 à 10 pour cent de sa bordure extérieure sans risque pour le contenu important. Mise à l’échelle Rognage RemplissageChapitre 21 Ajout de réglages de géométrie 291  Case « Détecter automatiquement les réglages de rognage pour le format Letterbox » : cette case permet à Compressor de déterminer si le fichier multimédia source a été mis au format Letterbox et, si c’est le cas, de saisir des valeurs de rognage pour supprimer les bandes noires. Remarque : si vous souhaitez transcoder un fichier multimédia source de taille normale (720 x 486) avec une résolution standard (DS) à l’aide d’un réglage MPEG-2 NTSC, votre fichier multimédia de sortie est automatiquement rogné de deux pixels à partir du haut et de quatre à partir du bas afin d’obtenir les dimensions MPEG-2 requises de 720 x 480, sauf si vous avez déjà appliqué des attributs de rognage. Cet attribut de rognage n’est que temporaire et n’est pas enregistré dans le réglage. Vous pouvez visualiser le rognage automatique via la méthode habituelle en double-cliquant sur le réglage dans la tâche afin d’ouvrir la fenêtre Preview. Pour plus d’informations sur le menu local Format vidéo, consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Encodeur MPEG-2 » à la page 198. Réglages Dimensions (pixels encodés) Les réglages de la section Dimensions ne sont actifs que lorsque vous utilisez les formats d’encodage de sortie MPEG- 4, QuickTime Movie et Séquence d’images. Pour les autres formats, les réglages apparaissent estompés, mais il est possible de voir ceux qui seront utilisés une fois le lot envoyé.  Taille d’image : ces champs de texte et les menus locaux qui y sont associés vous permettent de personnaliser la taille d’image et les proportions de votre fichier multimé- dia de sortie. Choisissez l’un des réglages suivants : 100 % de la source, 50 % de la source, 25 % de la source, 320 x 240, 640 x 480, 720 x 480, 720 x 486, 1280 x 720, 1920 x 1080 ou Personnalisé (réglage défini manuellement). Trois réglages personnalisés avec contrainte de proportions particulières sont également disponibles : Personnalisé (4:3), Personnalisé (16:9) et Personnalisé (2.35:1). Pour les options personnalisées, vous devez saisir dans les champs Largeur et Hauteur les dimensions adaptées à vos besoins. Dans le cas des options personnalisées avec contrainte, vous devez saisir une valeur dans le champ Largeur ou dans le champ Hauteur, afin que l’autre valeur soit automatiquement déterminée.292 Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie Les dimensions pertinentes de la taille de sortie sont automatiquement saisies dans les champs Largeur et Hauteur en fonction de ce que vous choisissez dans les menus locaux.  Menu local « Aspect des pixels » : utilisez ce menu local pour définir les proportions des pixels du fichier multimédia de sortie. Il force les proportions des pixels à se conformer à des formats particuliers. Cela est particulièrement important lors de l’utilisation de certains filtres. Par exemple, si le graphique que vous utilisez pour le filtre Filigrane utilise un cercle et que vous souhaitez vous assurer qu’il ressemblera toujours à un cercle une fois l’opération terminée (et non à un ovale), vous devez choisir le paramètre « Aspect des pixels » correspondant à votre format de sortie. Les options sont les suivantes :  Par défaut : les valeurs de proportions des pixels sont définies en fonction de valeurs de largeur et de hauteur courantes. Ainsi, la valeur par défaut pour 720 x 480 ou 720 x 486 est NTSC CCIR 601/DV NTSC.  Carré : utilisez cette option lorsque la sortie doit être affichée sur des ordinateurs.  NTSC CCIR 601/DV : impose une proportion de 4:3 avec une résolution de 720 x 480 pixels.  NTSC CCIR 601/DV (anamorphosé) : impose une proportion de 16:9 avec une résolution de 720 x 480 pixels.  PAL CCIR 601 : impose une proportion de 4:3 avec une résolution de 720 x 576 pixels.Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie 293  PAL CCIR 601 (anamorphosé) : impose une proportion de 16:9 en utilisant 720 x 576 pixels.  DVCPRO HD 720p60 (16:9) : impose une proportion de 16:9 en utilisant 1280 x 720 pixels.  DVCPRO HD 1080i60 (16:9) : impose une proportion de 16:9 avec une résolution de 1920 x 1080 pixels.  HDV 1080i (16:9) : impose une proportion de 16:9 en utilisant 1440 x 1080 pixels. Cadre d’image de sortie (remplissage)  Remplissage : utilisez ce menu local pour choisir une configuration prédéfinie de remplissage ou le réglage Personnalisé qui vous permet de saisir manuellement des valeurs dans les champs Gauche, Droite, En haut et En bas. Les configurations prédéfinies sont 4x3 1,33:1, 16x9 1,78:1, Panavision 2,35:1, Norme Europe 1,66:1, Norme UK 1,75:1 et Academy 1,85:1.  Gauche, Droite, Haut et Bas : utilisez ces champs pour ajouter des pixels « de remplissage » au pourtour d’une image. Il s’agit en fait du contraire du rognage. Si la taille d’image du fichier multimédia de sortie est différente de celle du fichier multimédia source, il est parfois préférable de remplir l’image plutôt que de la redimensionner. 294 Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie Ajustements de géométrie pour un réglage Utilisez la sous-fenêtre Géométrie de la fenêtre Inspecteur pour rogner, mettre à l’échelle et changer les proportions d’un réglage. Pour ajouter des réglages de rognage, de dimensionnement d’image et de proportions à un réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier multimédia source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet Géométrie de l’Inspecteur. 4 Saisissez vos réglages de cadre de source (rognage), choisissez les dimensions de la taille de sortie dans le menu local « Taille d’image », puis sélectionnez des réglages de remplissage dans la section « Cadre d’image de sortie ». Vous pouvez voir toutes les modifications apportées au réglage en consultant le tableau de la sous-fenêtre Résumé.Chapitre 21 Ajout de réglages de géométrie 295 Remarque : vous pouvez ajuster la taille de l’image de deux façons différentes : soit vous saisissez des valeurs dans les champs de rognage, soit vous déplacez les lignes rouges du cadre dans la fenêtre Preview. Dans ce dernier cas, les valeurs résultantes apparaissent dynamiquement dans les champs de rognage, ce qui vous permet d’avoir une représentation numérique du rognage du cadre. Maintenez enfoncée la touche Maj afin de forcer le rognage aux proportions, à la hauteur ou à la largeur de la source. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Géométrie » à la page 290 ou « Prévisualisation d’un plan » à la page 310 pour plus d’informations. Si vous sélectionnez une cible de lot, tout redimensionnement effectué dans la fenêtre Preview est reflété dans la sous-fenêtre Géométrie. Vous pouvez aussi saisir des valeurs directement dans ces champs de rognage. Déplacez les lignes rouges du cadre (à l’aide des poignées) pour ajuster la taille du cadre du fichier de sortie.22 297 22 Ajout d’actions à un réglage Vous pouvez ajuster vos réglages de manière plus précise à l’aide de la sous-fenêtre Actions de la fenêtre Inspecteur. Ce chapitre contient les sections suivantes :  Utilisation des actions de post-transcodage (p. 297)  Ajout d’actions (p. 299)  Déclenchement des droplets AppleScript (p. 301) Utilisation des actions de post-transcodage Pour chaque préréglage, Compressor peut envoyer un message électronique à un destinataire pour l’informer que le transcodage est terminé. Vous pouvez aussi ajouter un script AppleScript par préréglage. Cela vous offre quelques options de post-transcodage pour votre fichier multimédia de sortie, telles que la création d’un script AppleScript permettant d’ajouter des métadonnées à un fichier QuickTime, le transfert automatique du fichier transcodé à un serveur web de diffusion ou la création d’un dossier surveillé déclenchant automatiquement le processus de transcodage chaque fois que vous y faites glisser de nouveaux fichiers multimédias sources. Remarque : dans vos préférences Internet, vous devez configurer un serveur de messagerie sortant pour pouvoir bénéficier de la notification par message électronique. Cette option n’est pas disponible pour les services de courrier nécessitant une authentification SMTP.298 Chapitre 22 Ajout d’actions à un réglage À propos de la sous-fenêtre Actions Utilisez la sous-fenêtre Actions de l’Inspecteur pour configurer les options liées aux envois par message électronique de notifications de fin de transcodage ou aux options « AppleScript de post-transcodage ». La sous-fenêtre Actions contient les éléments suivants :  Notification par courrier électronique à : si vous souhaitez recevoir une notification dès qu’une tâche de transcodage particulière est terminée, sélectionnez cette case et saisissez une adresse électronique valide dans le champ de texte. (Vous ne pouvez spé- cifier qu’une seule adresse.) Cette option est utile si le transcodage d’un fichier multimédia source particulièrement volumineux requiert plusieurs heures. Au lieu de vérifier de façon répétée le déroulement du transcodage, attendez simplement de recevoir un message électronique vous en indiquant la fin. Remarque : pour activer cette fonctionnalité de courrier électronique, vous devez d’abord saisir une adresse électronique et un serveur de courrier sortant dans les Préférences de Compressor. Sélectionnez Compressor > Préférences.  Exécuter AppleScript sur la sortie : sélectionnez cette case pour activer un script choisi. Même si vous avez choisi un script, il ne sera exécuté que si vous avez sélectionné cette case.  Bouton Sélectionner : cliquez sur ce bouton pour sélectionner un script existant que vous souhaitez affecter au fichier de sortie. L’ajout d’un script constitue une méthode utile pour appliquer des actions de post-transcodage à votre tâche, telles qu’ajouter des métadonnées à des fichiers QuickTime ou ajouter des éléments QuickTime interactifs. Bouton Choisir Case à cocher d’envoi d’une notification par message électroniqueChapitre 22 Ajout d’actions à un réglage 299 Ajout d’actions Utilisez la sous-fenêtre Actions dans la fenêtre Inspecteur pour configurer les options de post-transcodage pour le fichier multimédia de sortie, telles que l’envoi d’un message électronique, l’ajout de métadonnées à des fichiers QuickTime ou le transfert du fichier transcodé vers un serveur Web de contenu multimédia ou vers DVD Studio Pro. Pour ajouter une notification par courrier électronique à votre réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier de données source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet « Actions de l’Inspecteur ». 4 Cochez la case « Notification par courrier électronique à » et introduisez l’adresse électronique appropriée dans le champ contigu. Remarque : pour activer cette fonctionnalité de courrier électronique, vous devez d’abord saisir une adresse électronique et un serveur de courrier sortant dans les Préférences de Compressor. Sélectionnez Compressor > Préférences. Pour ajouter un script à votre réglage : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier de données source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet « Actions de l’Inspecteur ».300 Chapitre 22 Ajout d’actions à un réglage 4 Cliquez sur le bouton Choisir. La zone de dialogue Sélection de fichier apparaît. 5 Naviguez jusqu’au fichier AppleScript souhaité, puis cliquez sur Ouvrir. Le chemin d’accès du fichier AppleScript apparaît sous le bouton Choisir. Assurez-vous que la case est sélectionnée. Dans le cas contraire, le script ne sera pas appliqué au réglage. Consultez la section « À propos de la sous-fenêtre Actions » à la page 298 pour obtenir plus d’informations.Chapitre 22 Ajout d’actions à un réglage 301 Déclenchement des droplets AppleScript Suivez la procédure ci-dessous pour vous assurer que votre script traitera correctement les fichiers multimédias de sortie Compressor. Pour créer une application droplet AppleScript en vue de traiter les fichiers créés par Compressor : 1 Dans Éditeur de scripts, choisissez Fichier > Enregistrer sous. 2 Dans la zone de dialogue Enregistrer : a Choisissez Application dans le menu local « Format du fichier ». b Désactivez les options Exécutable uniquement, Écran de démarrage et Rester en arrière-plan. c Cliquez sur Enregistrer. Le script est enregistré comme script applicatif. Étant donné que le script contient un gestionnaire « activé à l’ouverture », le script applicatif est enregistré comme application droplet, ce qui est indiqué par une flèche sur son icône. Pour déclencher automatiquement une droplet AppleScript après avoir comprimé des fichiers : 1 Dans Compressor, affectez un préréglage à un fichier Importé de la fenêtre Lot. 2 Dans la fenêtre Lot, sélectionnez le préréglage, puis choisissez Fenêtre > Afficher l’Inspecteur (ou appuyez sur Commande + Option + I). 3 Dans la fenêtre Inspecteur, cliquez sur l’onglet Actions. 4 Activez l’option « Exécuter AppleScript sur la sortie », puis choisissez l’application droplet AppleScript. Informations supplémentaires sur AppleScript Vous trouverez plus d’informations sur l’écriture de scripts destinés à être utilisés avec Compressor sur les sites web suivants :  Développeurs Apple : http://developer.apple.com/applescript/ (en anglais)  Clients généraux Apple : http://macscripter.net/ (en anglais)23 303 23 Utilisation de la fenêtre Preview La fenêtre Preview a deux rôles principaux : vous pouvez l’utiliser pour lire un fichier source dans son format d’origine ou afficher un aperçu du fichier avec les réglages qui lui ont été affectés. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la fenêtre Preview (p. 304)  Prévisualisation d’un plan (p. 310)  Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview (p. 315)  Ajout de marqueurs à un plan (p. 317)  Raccourcis clavier de la fenêtre Preview (p. 323) Lorsque vous utilisez la fenêtre Preview pour comparer la version originale du plan à la version de sortie, vous pouvez effectuer et afficher les modifications en temps réel. Cette comparaison permet de vérifier les effets des réglages sur votre fichier avant d’engager du temps et des ressources dans le processus de transcodage. Il est conseillé de la faire pour vérifier la qualité d’un fichier multimédia de sortie. Version du plan mise à l’échelle, rognée et filtrée Version originale du plan304 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Vous pouvez également utiliser la fenêtre Preview pour agrandir la taille de l’écran de prévisualisation, ajouter manuellement des images I (MPEG-1 et MPEG-2 uniquement), et désigner une portion d’un fichier de média pour transcodage à l’aide des marqueurs d’entrée et de sortie. À propos de la fenêtre Preview La fenêtre Preview permet de lire des éléments avant de les soumettre à l’étape de transcodage, et de comparer les versions d’un plan pour vous assurer que la qualité du fichier multimédia de sortie est acceptable. La fenêtre Preview contient les éléments suivants :  Sélection d’échelle Preview : permet d’adapter la taille de l’écran de prévisualisation. Les trois paramètres sont 100%, 75% et 50%, mais vous pouvez aussi déplacer la poignée de la fenêtre Preview pour définir la taille à votre guise.  Sélection source/réglage : utilisez ces boutons pour prévisualiser l’élément de lot sélectionné en utilisant les proportions et la taille de la source ou de la sortie. Le bouton Vue source fournit également une limite de rognage que vous pouvez utiliser pour définir un ou plusieurs bords à rogner. Le bouton « Vue de sortie » affiche la version rognée du fichier en tenant compte des réglages de proportions et de taille. Contrôles d’entrée et de sortie Sélection d’échelle Preview Sélection source/réglage Zone d’écran Preview Contrôles de sélection d’élément Contrôles de Timeline Menu local Marqueur Informations sur la source/sortie Contrôles de navigationChapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 305  Informations sur la source/sortie : la taille d’image et la fréquence d’images du plan sont illustrées dans l’angle inférieur gauche de la fenêtre Preview. La durée du plan (depuis le point d’entrée jusqu’au point de sortie) est affichée dans le coin inférieur droit. Lorsque le bouton Vue source est sélectionné, la taille d’image et la fréquence d’images représentent le plan source. Lorsque le bouton « Vue de sortie » est sélectionné, la taille d’image et la fréquence d’images représentent le réglage de cet élément du lot. Remarque : pour voir la durée totale d’un plan (sans les points d’entrée et de sortie), sélectionnez le fichier source dans la fenêtre Lot et ouvrez la fenêtre de l’Inspecteur (par les menus Fenêtre > Afficher l’Inspecteur). Zone de contrôle de sélection d’élément Vous pouvez utiliser la zone de sélection d’élément pour choisir dans la fenêtre Lot des éléments spécifiques à afficher dans la fenêtre Preview.  Boutons de sélection d’éléments : utilisez ces boutons pour avancer ou reculer dans la liste des fichiers multimédia sources et des plans associés à leurs réglages et disponibles pour la prévisualisation. Dès que vous cliquez dans la liste, l’élément sélectionné apparaît dans le menu local Élément.  Menu local Élément : choisissez, à l’aide de ce menu local, le fichier multimédia source que vous souhaitez prévisualiser avec ou sans les réglages qui lui sont associés. Contrôles d’entrée et de sortie Une fois que vous avez sélectionné l’élément, les contrôles d’entrée et de sortie peuvent être utilisés pour afficher et ajuster les informations de timecode des points d’entrée et de sortie.  Champs de timecode entrée et sortie : les emplacements exacts des points d’entrée et de sortie sont affichés dans ces champs dans le format de timecode standard : hh:mm:ss:ii. Vous pouvez les éditer manuellement en sélectionnant un champ, puis en saisissant de nouvelles valeurs. Si une nouvelle valeur est saisie, le point d’entrée ou de sortie approprié de la Timeline se déplace vers le point spécifié dans l’élément en cours. Boutons de sélection d’éléments Menu local Élément Règle le point d’entrée sur la position de lecture actuelle Règle le point de sortie sur la position de lecture actuelle Timecode du point d’entrée Timecode du point de sortie306 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Remarque : si votre fichier multimédia source dispose d’une piste de timecode spécifique, le timecode de début et de fin du plan s’affiche dans ces deux champs. Dans tous les autres cas, le timecode commence par 00:00:00:00.  Boutons de point d’entrée et de sortie : faites glisser les boutons « Point d’entrée » (flèche pointant vers la droite) ou « Point de sortie » (flèche pointant vers la gauche) dans la Timeline afin de définir un nouveau point d’entrée ou de sortie. Vous pouvez également utiliser les boutons Définir entrée et Définir sortie (en regard des champs de timecode) afin de définir les points d’entrée et de sortie. Zone d’écran Preview La zone d’écran Preview affiche l’élément actuellement sélectionné. L’écran de prévisualisation contient aussi les éléments suivants :  Curseur de partage de l’écran : déplacez le curseur de partage d’écran situé en haut de l’écran de prévisualisation selon la distance souhaitée pour comparer le fichier multimédia source (à gauche) et le fichier multimédia de sortie (à droite). La division de l’écran est indiquée par ce curseur, mais également par une ligne verticale blanche qui coupe l’image en deux.  Limite de rognage : la limite de rognage n’est disponible que dans la vue Source. Utilisez les poignées pour déplacer les bordures et angles de rognage rouges dans la direction dans laquelle vous souhaitez rogner votre fichier de média de sortie. Quant à la poignée centrale, elle vous permet de déplacer l’image entière dans une direction quelconque tout en conservant ses dimensions. Les nouvelles valeurs (gauche, haut, droite et bas) s’affichent dynamiquement dans l’écran de prévisualisation à mesure que vous rognez le cadre. En outre, si la fenêtre Inspecteur est ouverte et que la cible du lot est sélectionnée, ces mêmes valeurs apparaissent aussi dans les champs de rognage de la sous-fenêtre Géométrie. Sélectionnez la vue Sortie pour afficher les résultats des paramètres de limite de rognage. Limite de rognage Dimensions de rognage (également visibles dans les champs Cadre de source de la sous-fenêtre Géométrie) Poignée de rognage pour l’angle inférieur droit Curseur de partage de l’écranChapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 307 Contrôles de Timeline Les contrôles de Timeline fournissent des informations sur le plan, notamment les marqueurs qu’il possède et les réglages actuels de point d’entrée et de sortie. Vous pouvez également utiliser la Timeline pour positionner la tête de lecture sur une image spécifique et pour définir les points d’entrée et de sortie.  Timecode de tête de lecture : affiche le timecode de la position de la tête de lecture dans la Timeline à l’aide du format de timecode standard hh:mm:ss:ii. Vous pouvez saisir une nouvelle valeur pour positionner avec précision la tête de lecture dans la Timeline. Remarque : si votre fichier multimédia source dispose d’une piste de timecode spécifique, le timecode du plan s’affiche dans ce champ. Dans tous les autres cas, le timecode commence par 00:00:00:00.  Points d’entrée et de sortie : utilisez ces points si vous souhaitez transcoder uniquement une section de votre fichier multimédia source au lieu de la totalité du fichier. Déplacez les points pour indiquer les points de début et de fin dans le fichier multimédia source que vous souhaitez transcoder. Les champs de timecode d’entrée et de sortie situés en bas de la fenêtre Preview sont mis à jour à mesure que vous faites glisser ces points. Vous pouvez également cliquer sur les boutons « Définir le point d’entrée » et « Définir le point de sortie » afin de définir les points à l’endroit où la tête de lecture est positionnée. Les points d’entrée et de sortie ne sont pas conservés à la fin du transcodage, vous devrez donc les réappliquer à votre plan si vous souhaitez resoumettre un lot depuis le tableau Historique. Les points d’entrée et de sortie sont assignés au fichier multimédia source et non au réglage. Ainsi, quels que soient les points d’entrée et de sortie que vous créez, le résultat est le même pour tous les autres réglages associés à ce fichier multimédia source dans le lot en cours.  Tête de lecture : elle vous donne une indication visuelle de l’emplacement de l’image affichée dans le plan. Vous pouvez déplacer la tête de lecture pour naviguer et atteindre rapidement un point donné du plan.  Marqueur : fournit une indication visuelle de l’emplacement où un marqueur a été placé dans le plan. La couleur du marqueur indique son type :  Bleu : marqueurs de compression (il s’agit des marqueurs de compression que l’on ajoute manuellement).  Violet : marqueurs de chapitre ou de podcast (il s’agit de marqueurs nommés destinés à servir à la navigation ou d’illustrations dans le fichier multimédia de sortie). Timecode de tête de lecture Tête de lecture Marqueur Point d’entrée Point de sortie308 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview  Vert : marqueurs de montage/de coupe (il s’agit de marqueurs de compression qui sont ajoutés automatiquement aux points de montage de la séquence Final Cut Pro). Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour plus d’informations. Contrôles de navigation Ces contrôles positionnent la tête de lecture vers l’arrière ou l’avant là où se trouve exactement soit le prochain marqueur, soit le prochain marqueur point d’entrée ou de sortie, ce qui permet de naviguer facilement et rapidement entre les différents marqueurs. Vous pouvez aussi utiliser ces boutons pour placer rapidement la tête de lecture au début ou à la fin du plan.  Bouton Lecture/Pause : démarre ou arrête la lecture du plan. Si vous arrêtez la lecture, la tête de lecture reste à sa position actuelle. Pour revenir au début du plan, déplacez la tête de lecture vers l’arrière jusqu’au début du plan ou cliquez sur le contrôle de déplacement vers le marqueur précédent.  Bouton de déplacement vers le marqueur précédent ou suivant : déplace la tête de lecture soit vers le marqueur précédent ou suivant, soit vers le début ou la fin du plan si aucun autre marqueur n’est présent.  Boutons de retour et d’avance rapide : permet de lire votre plan dans les deux directions, à deux fois la vitesse normale. Maintenez un bouton enfoncé pour poursuivre le balayage dans la direction correspondante.  Bouton « Lecture en boucle » : cliquez sur ce bouton pour lire le média en boucle continue. Déplacement vers le marqueur précédent Lecture/pause Retour rapide Déplacement vers le marqueur suivant Avance rapide Bouton « Lecture en boucle »Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 309 Menu local Marqueur Utilisez le menu local Marqueur pour gérer les marqueurs du plan. Même si vous pouvez utiliser les marqueurs avec tous les réglages, ils n’affectent vraiment le fichier de sortie que lorsque le réglage utilise les formats MPEG-1, MPEG-2, MPEG-4 (configuré pour le podcasting), H.264 pour DVD Studio Pro, H.264 pour appareils Apple ou séquence QuickTime. Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour plus d’informations.  Importer une liste des chapitres : cette option ouvre une zone de dialogue d’importation de fichiers qui vous permet d’importer un fichier contenant la liste des marqueurs temporels de chapitre du fichier multimédia source. Consultez la section « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour plus d’informations.  Ajouter/supprimer le marqueur : la fonction du bouton varie selon la position de la tête de lecture (sur un marqueur ou non).  Lorsqu’elle n’est pas positionnée sur un marqueur, le bouton indique Ajouter un marqueur. Si vous cliquez sur Ajouter un marqueur, un nouveau marqueur est placé sur la Timeline, à la position actuelle de la tête de lecture.  Lorsqu’elle est positionnée sur un marqueur, le bouton indique Supprimer le marqueur. Si vous cliquez sur Supprimer le marqueur, le marqueur actuel est supprimé.  Modifier : disponible uniquement lorsque la tête de lecture est positionnée sur un marqueur. Cliquer sur Modifier ouvre une zone de dialogue permettant de configurer le marqueur. Cette zone de dialogue vous permet de définir le type de marqueur et de lui assigner une URL et une image. Consultez la section « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour plus d’informations.  Afficher les marqueurs de chapitre/podcast : contrôle si les marqueurs de chapitre et de podcast (ceux qui possèdent un nom) sont affichés dans la Timeline. Une coche indique s’ils sont affichés.  Afficher les marqueurs de compression : permet de contrôler si les marqueurs de compression (ceux sans nom) sont affichés dans la Timeline. Une coche indique s’ils sont affichés.  Afficher marqueurs modifiés/coupés : contrôle si les marqueurs placés automatiquement à chaque point de montage par une autre application, telle que Final Cut Pro, sont affichés dans la Timeline. Une coche indique qu’ils sont affichés.310 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Prévisualisation d’un plan Vous pouvez soit prévisualiser un fichier multimédia source d’origine seul, soit le prévisualiser avec les réglages qui lui ont été associés. Les fichiers multimédia sources apparaissent dans la liste sous leurs noms de fichiers. Tous les réglages appliqués au fichier multimédia source apparaissent immédiatement sous le nom du fichier, ce qui facilite leur identification. Le fait de visualiser le fichier multimédia source d’origine seul ou le fichier multimédia source avec les réglages qui lui ont été associés détermine les options affichées dans la fenêtre Preview. Important : il est impossible de prévisualiser les réglages effectués dans les sous-fenê- tres Encodeur ou Contrôles d’images. Seuls les réglages effectués dans les sous-fenê- tres Filtres et Géométrie peuvent être prévisualisés. Consultez la section « Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview » à la page 315 pour obtenir une autre méthode de prévisualisation des réglages effectués dans les sous-fenêtres Encodeur et Contrôles d’images. Pour prévisualiser un fichier multimédia source : 1 Ouvrez la fenêtre Preview. Remarque : vous pouvez ouvrir votre fichier multimédia source dans la fenêtre Preview en une seule étape, en double-cliquant sur ses tâches dans la fenêtre Lot. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez un fichier multimédia source dans le menu local Élément (identifié par son nom de fichier).  Cliquez sur les boutons de sélection d’éléments jusqu’à ce que le fichier multimédia source apparaisse dans le menu local.  Sélectionnez le fichier multimédia source dans ses tâches au sein de la fenêtre Lot. Seul le bouton Vue source est valide (le bouton « Vue de sortie » est inactif), car vous avez sélectionné un fichier multimédia source normal, ce qui vous permet uniquement de visualiser le plan original, sans les lignes de rognage ou les lignes de division d’écran. Un réglage appliqué au fichier multimédia source « Nancy at table CU 5 ». La coche indique qu’elle est affichée dans la fenê- tre Preview. Le fichier multimédia source d’origine intitulé « Nancy at table CU 5 » Sélectionnez l’image des barres de couleurs par défaut.Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 311 3 Choisissez la taille de l’écran de prévisualisation dans le menu local de mise à l’échelle ou déplacez la poignée de la fenêtre Preview jusqu’à obtenir la taille souhaitée. Cela n’affecte pas la taille du cadre d’affichage du fichier de média de sortie proprement dit. Celle-ci ne peut être définie qu’à partir de la sous-fenêtre Géométrie de la fenêtre Inspecteur. 4 Cliquez sur le bouton Lecture pour prévisualiser le fichier multimédia source sélectionné. Les fichiers source contenant des marqueurs, tels que les fichiers de Final Cut Pro, les affichent dans la Timeline. Vous pouvez gérer les marqueurs si nécessaire. Consultez la section « Ajout de marqueurs à un plan » à la page 317 pour plus d’informations. Pour prévisualiser un plan associé à un réglage : 1 Ouvrez la fenêtre Preview. Remarque : vous pouvez ouvrir le plan dans la fenêtre Preview en une seule étape, en double-cliquant sur la cible (qui contient le réglage) d’une tâche dans la fenêtre Lot. 2 Procédez de l’une des façons suivantes :  Choisissez un réglage dans le menu local Élément (les noms de réglages situés en retrait, pas les noms de fichiers sources).  Cliquez sur les boutons de sélection d’élément jusqu’à ce que le plan et son réglage apparaisse dans le menu local.  Sélectionnez le réglage du plan dans ses tâches au sein de la fenêtre Lot. Les deux boutons Vue source et Vue réglage (sortie) sont actifs, ce qui vous permet de passer d’une vue à l’autre. Comme vous avez sélectionné un réglage, vous pouvez utiliser le curseur de division d’écran et les lignes de rognage de la fenêtre Preview. 3 Cliquez sur le bouton Vue de réglage dans l’angle supérieur droit de la fenêtre Preview. 4 Choisissez la taille de l’écran de prévisualisation dans le menu local de mise à l’échelle ou déplacez la poignée de la fenêtre Preview jusqu’à obtenir la taille souhaitée. Cela n’affecte pas la taille du cadre d’affichage du fichier de média de sortie proprement dit. Celle-ci ne peut être définie qu’à partir de la sous-fenêtre Géométrie de la fenêtre Inspecteur. Remarque : si vous adaptez la taille de l’image d’un réglage (dans la sous-fenêtre Géométrie) en cours de prévisualisation dans la fenêtre Preview, il se peut que la taille de l’image ne soit pas actualisée en conséquence. Si cela se produit, sélectionnez Échantillon de séquence ou une autre cible dans le menu local Élément, puis sélectionnez cette cible à nouveau afin qu’elle affiche la taille d’image adéquate.312 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 5 Faites glisser le curseur de partage de l’écran situé en haut de l’écran vers la gauche ou la droite pour déplacer plus ou moins la ligne de division de l’écran sur la portion transcodée du plan. 6 Utilisez les limites de rognage pour ajuster la taille du cadre d’affichage de votre fichier multimédia de sortie. 7 Vérifiez les résultats de votre rognage en cliquant sur les boutons Vue source et « Vue de réglage ». Remarque : paradoxalement, plus vous réduisez l’image d’un plan en la rognant, plus le facteur d’échelle de l’image de sortie sera grand, car la géométrie de cadrage est fonction des proportions de la taille de sortie, et pas des paramètres du fichier source. Tout se passe comme si vous agrandissiez l’image, avec comme conséquence des pixels plus grands et une dégradation générale de l’image. En conséquence, veillez à ne pas rogner une image agrandie pour lui redonner sa taille originale par rapport à la taille originale du cadre. Limites de rognage et poignées Curseur de partage de l’écran Ligne de division de l’écran Dimensions de rognage (également visibles dans les champs Cadre de source de la sous-fenêtre Géométrie) Boutons de visualisation de Menu local Élément la source et des réglages Boutons de visualisation de la source et des réglagesChapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 313 8 Sélectionnez le filtre que vous voulez ajuster et effectuez les modifications jugées nécessaires. Remarque : dans la liste Filtres, la case située à gauche du filtre que vous sélectionnez doit être cochée. Dans le cas contraire, le filtre ne sera pas appliqué au réglage. Sélection de réglage Filtres sélectionnés vus dans la fenêtre Preview314 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 9 Si vous souhaitez que la taille du cadre d’affichage de votre fichier de média de sortie soit différente de celle de votre fichier multimédia source, ouvrez la sous-fenêtre Géométrie dans la fenêtre Inspecteur, puis choisissez une valeur dans le menu local « Taille d’image » ou introduisez des valeurs de taille de sortie différentes dans les champs appropriés. Remarque : conformément aux spécifications MPEG-2, la taille des cadres d’affichage dans ce format est préétablie. Par conséquent, lorsque vous utilisez ce format, tous les éléments qui concernent la taille de sortie sont indisponibles. 10 Dans la fenêtre Preview, cliquez sur le bouton Lecture pour visualiser le plan. Consultez la section « À propos de la fenêtre Preview » à la page 304 pour plus de détails sur ces paramètres. Dimensions de rognage (également affichées dans la fenêtre Inspecteur quand les lignes de rognage sont déplacées)Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 315 Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview Alors que les options définies par Géométrie (tels que le rognage et le changement d’échelle) et Filtres s’affichent instantanément dans la fenêtre Preview, les réglages « Contrôles d’images » et Encodeur ne le sont pas. Pour prévisualiser ces derniers, lancez un transcodage de test sur une petite section de votre fichier multimédia source. Utilisez la fenêtre Preview pour définir les points d’entrée et de sortie, afin de transcoder uniquement une section de votre fichier multimédia au lieu du fichier entier. Lecture de fichiers Dolby Digital Professional (AC-3) dans la fenêtre Preview Vous pouvez utiliser la fenêtre Preview pour lire des fichiers Dolby Digital Professional (AC-3). Compressor comprend un décodeur Dolby Digital qui vous permet, lorsque vous ajoutez un fichier multimédia source AC-3 à un lot, de l’écouter à l’aide des hautparleurs de votre ordinateur. Il peut s’agir des haut-parleurs stéréo intégrés, qui lisent une version sous-mixée du fichier AC-3 s’il contient plus de deux canaux, ou de hautparleurs Surround externes connectés à une sortie USB ou FireWire. Important : pendant que Compressor décode le fichier audio Dolby Digital, vous ne pouvez pas utiliser la sortie optique de votre ordinateur pour écouter un aperçu du son Dolby Digital. Cette caractéristique est importante si vous utilisez l’encodeur Dolby Digital Professional, car vous ne pouvez pas prévisualiser les réglages de l’encodeur en temps réel dans la fenêtre Preview. Vous pouvez cependant ajouter les fichiers AC-3 encodés à un lot et les lire, afin de vérifier si les réglages de l’encodeur produisent de bons résultats. Consultez la section « Transcodage d’une section du plan à l’aide de la fenêtre Preview » à la page 315 pour plus d’informations sur la création d’un court plan test à cette fin.316 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Pour désigner une section de votre fichier multimédia pour transcodage : 1 Ouvrez la fenêtre Preview. 2 Choisissez un plan dans le menu local ou cliquez sur les boutons de sélection de l’élé- ment jusqu’à ce que le plan apparaisse dans le menu local. 3 Procédez de l’une des façons suivantes :  Faites glisser le point d’entrée jusqu’à l’emplacement approprié.  Faites glisser la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez que le transcodage commence, puis cliquez sur le bouton « Définir le point d’entrée ». 4 Procédez de l’une des façons suivantes :  Faites glisser le point de sortie jusqu’à l’emplacement approprié.  Faites glisser la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez que le transcodage se termine, puis cliquez sur le bouton « Définir le point de sortie ». Le transcodage ne concerne que le segment du fichier multimédia compris entre les deux points que vous venez de définir. Le reste du plan n’est pas transcodé. Important : lorsque vous utilisez des marqueurs pour spécifier un segment du fichier multimédia source à transcoder, ils s’appliquent à toutes les cibles associées à la tâche du fichier. Vous pouvez ajouter plusieurs fois un fichier multimédia de sortie à un lot, afin de créer plusieurs tâches, et définir des points d’entrée et de sortie différents pour chaque tâche. Bouton « Définir le point d’entrée » Tête de lecture Point d’entrée Point de sortie Bouton « Définir le point de sortie »Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 317 Ajout de marqueurs à un plan Compressor peut importer et créer différents types de marqueurs. Compressor peut en outre importer des listes complètes de marqueurs de chapitre. Formats de fichiers de sortie compatibles avec les marqueurs Tous les formats de fichiers de sortie ne sont pas compatibles avec les marqueurs. Voici une liste des formats qui les reconnaissent.  MPEG-2  MPEG-4 configuré pour le podcasting (audio uniquement et si la case « Autoriser les informations de podcasting » est activée)  Séquences QuickTime  H.264 pour DVD Studio Pro  H.264 pour appareils Apple Vous pouvez définir et configurer des marqueurs pour d’autres formats de fichiers de sortie, mais ils ne seront pas intégrés au fichier de sortie encodé. Types de marqueurs Compressor peut importer et créer les types de marqueurs suivants :  Marqueurs de chapitre : les marqueurs de chapitre permettent d’accéder facilement aux points d’index d’un DVD, d’une séquence QuickTime ou d’un podcast. Compressor et DVD Studio Pro peuvent tous deux lire les marqueurs de chapitre exportés depuis Final Cut Pro. QuickTime Player peut interpréter n’importe quel texte contenant des horodatages comme piste de chapitre. Les marqueurs de chapitre peuvent également comporter des illustrations ou une URL qui apparaissent lors de la lecture d’un podcast. Ces marqueurs sont affichés en violet dans la Timeline de la fenêtre Preview.  Marqueurs de podcast : comme pour les marqueurs de chapitre, il est possible d’assigner des illustrations et une URL aux marqueurs de podcast. Les marqueurs de podcast ne peuvent toutefois pas être utilisés pour accéder à des images au sein du plan et ils n’apparaissent pas sous la forme de marqueurs de chapitre dans DVD Studio Pro ni QuickTime. Vous pouvez utiliser les marqueurs de podcast pour créer un diaporama (contenant des URL) que les utilisateurs peuvent regarder en lisant un podcast audio.  Marqueurs de compression : également appelés marqueurs de compression manuels, il s’agit des marqueurs que vous pouvez ajouter à une séquence Final Cut Pro (ou dans la fenêtre Preview de Compressor) pour indiquer à quel moment Compressor doit générer une image I MPEG au cours de la compression. Consultez la section « Compréhension des types de GOP et d’images » à la page 211 pour plus d’informations sur les images I.318 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Ces marqueurs apparaissent en bleu dans la Timeline de la fenêtre Preview et sont du type créé lorsque vous ajoutez des marqueurs manuellement à l’aide de Compressor. Vous pouvez convertir des marqueurs de compression en marqueurs de chapitre en choisissant l’option Modifier du menu local Marqueurs.  Marqueurs de montage/de coupe : également appelés marqueurs de compression automatiques, ces marqueurs sont générés automatiquement par Final Cut Pro à chaque coupe ou point de transition d’une séquence. Au cours du transcodage, Compressor utilise les marqueurs de montage/de coupe pour générer des images I MPEG sur ces points, ce qui améliore la qualité de la compression. Ces marqueurs apparaissent en vert dans la Timeline de la fenêtre Preview. Remarque : DVD Studio Pro ignore les marqueurs de montage/de coupe, car ils risquent d’interférer avec l’alignement GOP des vidéo DVD multi-angles. Pour plus d’informations à ce sujet, consultez la documentation incluse avec DVD Studio Pro. Ajout et suppression manuelle de marqueurs La fenêtre Preview intègre une prise en charge complète des marqueurs, y compris la possibilité de gérer les marqueurs existants du fichier multimédia source, d’ajouter ou de supprimer manuellement des marqueurs et d’importer des listes de marqueurs de chapitre (décrit à la section « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320). Pour ajouter un marqueur de compression à votre plan : 1 Ouvrez la fenêtre Preview. 2 Sélectionnez les éléments « Afficher les marqueurs de chapitre/podcast » et « Afficher les marqueurs de compression » dans le menu local Marqueur. 3 Choisissez un plan dans le menu local Élément ou cliquez sur le bouton de sélection d’élément jusqu’à ce que le plan apparaisse dans le menu local. Remarque : en ce qui concerne les plans contenant des marqueurs, tels que ceux de Final Cut Pro, ces marqueurs apparaissent dans la Timeline. Vous pouvez modifier ces marqueurs de la même façon que si vous les aviez saisis manuellement.Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 319 4 Effectuez l’une des opérations suivantes pour déterminer l’emplacement du marqueur :  Faites glisser la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez ajouter un marqueur.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ de timecode de la tête de lecture. 5 Pour ajouter un marqueur, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Marqueur et choisissez Ajouter un marqueur dans le menu local.  Appuyez sur M. Un marqueur bleu apparaît dans la Timeline. Il est possible de convertir les marqueurs de compression en marqueurs de chapitre à l’aide de l’option Modifier du menu local Marqueurs. Consultez la section « Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan » à la page 320 pour plus d’informations. Pour supprimer un marqueur du plan : 1 Cliquez sur les contrôles « Aller au marqueur précédent » ou « Aller au marqueur suivant » pour déplacer la tête de lecture vers le marqueur que vous souhaitez supprimer. 2 Pour supprimer le marqueur, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Marqueur et choisissez Supprimer le marqueur dans le menu local.  Appuyez sur M. Le marqueur disparaît. Un marqueur bleu apparaît sous la tête de lecture après l’ajout du marqueur.320 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview Ajout de marqueurs de chapitre ou de podcast à un plan Pour ajouter manuellement un marqueur de chapitre ou de podcast à un plan, vous devez d’abord ajouter un marqueur de compression (voir description à la section précédente), puis modifier le marqueur. Remarque : un podcast peut contenir des marqueurs de chapitre et des marqueurs de podcast. La seule différence est que la personne qui visualise le plan peut naviguer directement jusqu’à un marqueur de chapitre, mais ne peut pas naviguer jusqu’à un marqueur de podcast. Consultez la section « Types de marqueurs » à la page 317 pour plus d’informations. Pour ajouter manuellement un marqueur de podcast à un plan : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes pour déterminer l’emplacement du marqueur :  Faites glisser la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez ajouter un marqueur.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ de timecode de la tête de lecture. 2 Pour ajouter un marqueur, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Marqueur et choisissez Ajouter un marqueur dans le menu local.  Appuyez sur M. Un marqueur de compression bleu apparaît dans la Timeline. 3 Ouvrez le menu local Marqueurs, puis choisissez l’option Modifier (ou appuyez sur Commande + E). Une zone de dialogue permettant de modifier le marqueur apparaît. 4 Choisissez Chapitre ou Podcast dans le menu local Type.Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 321 5 Nommez le chapitre en remplissant le champ correspondant. Concernant les marqueurs de chapitre, ce nom apparaît dans le fichier multimédia de sortie où il peut être visualisé à l’aide de QuickTime Player, dans DVD Studio Pro (qui permet également de le modifier) et dans divers appareils de lecture. Pour les marqueurs de podcast, ce nom n’est pas visible par la personne qui regarde le plan. 6 Vous pouvez également saisir une URL dans le champ URL. Cette URL s’applique uniquement aux podcasts. Le nom du marqueur apparaît au-dessus de l’illustration et l’utilisateur peut cliquer dessus pour ouvrir le site correspondant dans le navigateur web. 7 Vous pouvez également associer une image au marqueur en choisissant l’une des options suivantes dans le menu Image :  Aucun : aucune image n’est associée au marqueur.  Image dans la source : vous choisissez une image dans le fichier multimédia source. L’image par défaut est l’image qui se trouve 2 secondes plus loin que l’image correspondant au marqueur de chapitre.  Depuis le fichier : cette option ouvre une zone de dialogue de sélection de fichiers qui vous permet de sélectionner un fichier d’image fixe à associer au marqueur. Remarque : les images associées aux marqueurs de chapitre sont ignorées par DVD Studio Pro. 8 Clique sur OK pour fermer la zone de dialogue. Le marqueur devient violet dans la Timeline pour indiquer qu’il s’agit désormais d’un marqueur de chapitre ou de podcast. Vous pouvez utiliser les boutons Marqueur précé- dent et Marqueur suivant pour sélectionner d’autres marqueurs de la Timeline à modifier. Vous pouvez également importer une liste de marqueurs de chapitre. Ces listes sont soit au format QuickTime TeXML (format reposant sur XML pour l’élaboration de pistes textuelles temporelles compatibles avec 3GPP dans un fichier de séquence QuickTime), soit au format texte des fichiers de listes de chapitres pris en charge par DVD Studio Pro. Pour plus d’informations, consultez la section « Création de listes de marqueurs de chapitre en texte brut, » ci-après. Pour importer une liste de marqueurs de chapitre : 1 Ouvrez la fenêtre Preview. 2 Choisissez un plan dans le menu local Élément ou cliquez sur le bouton de sélection d’élément jusqu’à ce que le plan apparaisse dans le menu local. 3 Dans le menu local Marqueurs, choisissez « Importer la liste des chapitres ». Une zone de dialogue de sélection de fichiers s’ouvre et vous permet de trouver et de sélectionner le fichier de marqueurs de chapitre correspondant au fichier multimédia de sortie. 322 Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 4 Sélectionnez le fichier de marqueurs de chapitre, puis cliquez sur Ouvrir. Les marqueurs sont importés et ajoutés à la Timeline de la fenêtre Preview. Remarque : alors que tous les marqueurs importés à l’aide de la liste des marqueurs de chapitre sont configurés comme marqueurs de chapitre, vous pouvez utiliser la zone de dialogue de modification des marqueurs pour les transformer en marqueurs de podcast ou de compression. De plus, vous pouvez y ajouter des URL et des illustrations si vous le souhaitez. Important : les valeurs de timecode de la liste doivent être basées sur le timecode du fichier multimédia source. Création de listes de marqueurs de chapitre en texte brut Vous pouvez créer une liste de points de timecode que Compressor peut importer afin de créer des marqueurs. Les valeurs de timecode doivent correspondre aux timecode du plan vidéo de la piste. La liste des valeurs de timecode doit se présenter sous la forme d’un fichier en format texte brut ; vous pouvez le créer à l’aide de TextEdit (à condition d’enregistrer le fichier en texte brut). Si vous créez la liste avec une application de traitement de texte plus évoluée, veillez à enregistrer le fichier comme fichier texte ASCII sans aucun formatage. Le fichier doit respecter les règles suivantes :  Chaque marqueur doit se trouver sur une nouvelle ligne qui commence avec une valeur de timecode au format « 00:00:00:00 ». Ces valeurs identifient les positions du marqueur.  À la suite de la valeur de timecode, vous pouvez insérer le nom du marqueur. Vous pouvez utiliser une virgule, un espace ou une tabulation pour séparer la valeur du timecode du nom du marqueur.  Toutes les lignes qui ne commencent pas par une valeur de timecode sont ignorées. Cela vous permet d’ajouter facilement des commentaires à la liste.  Il est inutile d’établir la liste des valeurs de timecode selon l’ordre chronologique.Chapitre 23 Utilisation de la fenêtre Preview 323 Raccourcis clavier de la fenêtre Preview Commande clavier Fonction Démarre une animation arrière rapide. Démarre une animation avant rapide. Lecture arrière du plan image par image. Lecture avant du plan image par image. Démarre ou arrête la lecture d’un plan. Ajoute ou supprime un marqueur. Lorsque la tête de lecture est positionnée sur un marqueur, ouvre la zone de dialogue Modifier marqueur. Définit un point d’entrée pour le plan. Définit un point de sortie pour le plan. J L espace M E l O24 325 24 Création et changement de destinations Compressor permet de choisir l’emplacement d’enregistrement des fichiers transcodés. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de l’onglet Destinations (p. 326)  Utilisation de l’Inspecteur avec l’onglet Destinations (p. 327)  Création d’une destination (p. 328)  Triangles d’avertissement (p. 332)  Suppression et duplication d’une destination (p. 333)  Création de destinations à utiliser avec DVD Studio Pro (p. 335) Si vous ne sélectionnez aucune destination, le fichier de sortie est enregistré dans le dossier du fichier multimédia source. Cela correspond peut-être à vos besoins, mais s’il existe plusieurs serveurs de téléchargement distants ou que vous souhaitez simplement obtenir un type spécifique de fichier de sortie à un emplacement donné, vous devez définir cette destination. Si un volume est ouvert sur votre bureau, il est traité de la même façon que s’il s’agissait d’une destination locale et vous pouvez y enregistrer directement les fichiers multimé- dias de sortie, sans qu’il soit nécessaire pour vous de suivre la procédure supplémentaire requise dans le cas des destinations distantes, telles que l’indication du nom d’hôte et la saisie du nom d’utilisateur et du mot de passe. Lorsque vous utilisez l’option distante pour votre destination, vous pouvez enregistrer vos fichiers dans n’importe quel dossier du répertoire Utilisateur de cet ordinateur distant. Une fois que vous aurez créé toutes les destinations dont vous avez besoin, il ne sera plus nécessaire pour vous de rouvrir l’onglet Destinations puisque vous pouvez les sélectionner directement à partir de la fenêtre Lot. Remarque : assurez-vous que les fichiers de sortie disposent des accès et des droits appropriés pour les destinations distantes que vous spécifiez. 326 Chapitre 24 Création et changement de destinations À propos de l’onglet Destinations Utilisez l’onglet Destinations conjointement avec la fenêtre Inspecteur pour créer, modifier ou supprimer vos réglages de destination et ajouter des identificateurs de fichier au nom de vos fichiers multimédia de sortie. L’onglet Destinations contient les éléments suivants :  Liste Destinations : énumère les noms et les chemins d’accès des destinations. Il existe quatre destinations par défaut dans le dossier Apple : Source est le dossier dont provient le fichier multimédia source ; Bureau est le dossier « Bureau de l’utilisateur » ; « Dossier des séquences de l’utilisateur » est le dossier « Séquences de l’utilisateur » ; « Stockage de clusters » est l’emplacement de stockage de travail d’un cluster. Remarque : le stockage de clusters ne s’applique qu’aux installations de Compressor sur lesquelles le traitement distribué est activé. La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio.  Ajouter (+) : pour créer une destination locale ou distante, cliquez sur ce bouton, puis choisissez soit Local, soit À distance dans le menu local.  Si vous choisissez Local, une zone de dialogue vous permet de sélectionner un dossier de destination.  Si vous choisissez À distance, la zone de dialogue À distance apparaît. Saisissez les informations FTP concernant le nom de l’hôte, le chemin d’accès du fichier et le mot de passe afin d’accéder à l’emplacement distant. Vous pouvez aussi saisir un emplacement iDisk. Destinations par défaut Destinations personnalisées Bouton Ajouter Bouton Supprimer Bouton Dupliquer Menu local « Modèle de nom de fichier » Exemple de ligne de nom de fichier Identificateurs de nom de fichier par défautChapitre 24 Création et changement de destinations 327  Bouton Dupliquer : crée une copie de la destination sélectionnée et la place dans le dossier Personnalisé. Au lieu de créer une destination de zéro, utilisez cette fonction pour en créer une autre à partir d’une destination existante, que vous pouvez ensuite paramétrer selon vos besoins.  Supprimer (–) : supprime immédiatement la destination personnalisée sélectionnée de l’onglet Destinations. Aucune confirmation ne vous est demandée, soyez donc sûr de vouloir supprimer la destination avant de cliquer sur ce bouton. Remarque : vous ne pouvez pas supprimer les destinations du dossier Apple. Utilisation de l’Inspecteur avec l’onglet Destinations Lorsque vous double-cliquez ou sélectionnez une destination sous l’onglet Destinations, la fenêtre Inspecteur s’ouvre. Elle contient les éléments suivants :  Nom : utilisez ce champ pour modifier le nom du préréglage de destination.  Modèle : utilisez ce menu local pour ajouter des identificateurs de fichier à votre fichier multimédia de sortie. Ce champ peut être édité manuellement. Le fait de sélectionner l’un des identificateurs suivants ajoute cet identificateur à la suite du nom de votre fichier multimédia de sortie :  Date : indique, selon le format ci-après, la date à laquelle le fichier a été transcodé : AAAA-MM-JJ.  Nom du réglage : nom du réglage utilisé pour la tâche de transcodage.  Nom du média source : nom du fichier source sans son extension.  Extension du média source : extension du fichier source.328 Chapitre 24 Création et changement de destinations  Échantillon du modèle défini : affiche un échantillon de ce à quoi ressemblera le nom du fichier de sortie ainsi que les identificateurs de fichier que vous avez ajoutés. Vous ne pouvez pas éditer cette ligne, mais celle-ci est modifiée dynamiquement en fonction des identificateurs que vous ajoutez ou supprimez.  Chemin : affiche le chemin du dossier de destination. Création d’une destination Vous utilisez l’onglet Destinations avec la fenêtre Inspecteur pour créer et affecter une destination ainsi que pour ajouter des identificateurs de fichier à votre fichier de sortie. Si vous souhaitez sauvegarder vos fichiers multimédias de sortie à un emplacement distant, vous devez saisir des informations dans la zone de dialogue À distance pour que Compressor puisse accéder avec succès au serveur distant. Vous pouvez créer les destinations suivantes :  Local : tout répertoire sur votre ordinateur.  Volume ouvert : tout volume ouvert partagé sur votre ordinateur.  À distance : répertoire situé à l’emplacement par défaut d’un serveur FTP ou iDisk, si vous disposez des autorisations et des droits d’accès appropriés. Remarque : par défaut, la destination du fichier multimédia de sortie est le même dossier que celui dont proviennent les fichiers multimédias sources. Vous pouvez remplacer la destination par défaut par n’importe quel autre préréglage de destination. Choisissez Compressor > Préférences et utilisez le menu local « Destination par défaut » pour choisir parmi la liste des préréglages de destination.Chapitre 24 Création et changement de destinations 329 Pour créer une destination locale ou sur volume ouvert : 1 Ouvrez l’onglet Destinations. 2 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) et choisissez Local dans le menu local. La zone de dialogue Sélection de la destination apparaît. 3 Naviguez jusqu’au dossier de destination choisi ou jusqu’au volume monté ouvert, puis cliquez sur Ouvrir. Une nouvelle destination appelée Sans titre Local-1 apparaît dans le dossier Destinations où est indiqué le chemin permettant d’accéder au dossier que vous venez d’affecter. 4 Dans l’onglet Destinations, double-cliquez sur la nouvelle destination. La fenêtre Inspecteur s’ouvre, affichant les informations importantes sur la nouvelle destination. 5 Effectuez l’une des opérations suivantes dans l’Inspecteur :  Modifiez le nom de la nouvelle destination dans le champ Nom.  Modifiez le chemin de la nouvelle destination en cliquant sur Choisir afin d’ouvrir la zone de dialogue de sélection de destination et en accédant à un nouveau dossier. 6 Ajoutez des identificateurs de fichier au nom de votre fichier de sortie à l’aide du menu local dans le champ Modèle. Vous pouvez également modifier manuellement ce champ en effectuant l’une des opérations suivantes :  Faites glisser les identificateurs de fichier afin de les réorganiser.  Cliquez de chaque côté des identificateurs de fichier afin de taper du texte supplémentaire. Dans le menu local, choisissez Local. Menu local « Modèle de nom de fichier »330 Chapitre 24 Création et changement de destinations  Utilisez la touche Suppr. de votre clavier afin de supprimer n’importe lequel des identificateurs de fichier. Le champ « Échantillon du modèle défini » de la fenêtre Inspecteur affiche un échantillon du nom du fichier de sortie ainsi que les identificateurs de fichier choisis. La combinaison d’identificateur de fichier par défaut est « Nom du média source-Nom du réglage ». Remarque : évitez de personnaliser vos modèles de nom de fichier en les commençant par un point (.). Le fichier résultant ne serait visible que via la ligne de commande et serait introuvable avec le Finder de Mac OS X. Consultez la section « À propos de l’onglet Destinations » à la page 326 pour plus de détails sur ces paramètres. Pour créer une destination distante : 1 Ouvrez l’onglet Destinations. 2 Cliquez sur le bouton Ajouter (+) et choisissez Distant dans le menu local. La zone de dialogue À distance apparaît. Elle contient les champs suivants :  Nom : utilisez ce champ pour modifier le nom du préréglage de destination.  Modèle : utilisez ce menu local pour ajouter des identificateurs de fichier à votre fichier multimédia de sortie. Ce champ peut être édité manuellement. Le fait de sélectionner l’un des identificateurs suivants ajoute cet identificateur à la suite du nom de votre fichier multimédia de sortie :  Date : indique, selon le format ci-après, la date à laquelle le fichier a été transcodé : AAAA-MM-JJ.  Nom du réglage : nom du réglage utilisé pour la tâche de transcodage.  Nom du média source : nom du fichier source sans son extension.  Extension du média source : extension du fichier source. Le nom de l’hôte est obligatoire. Le chemin d’accès du fichier est obligatoire.Chapitre 24 Création et changement de destinations 331  Échantillon du modèle défini : affiche un échantillon de ce à quoi ressemblera le nom du fichier de sortie ainsi que les identificateurs de fichier que vous avez ajoutés. Vous ne pouvez pas éditer cette ligne, mais celle-ci est modifiée dynamiquement en fonction des identificateurs que vous ajoutez ou supprimez.  Ftp ou iDisk : sélectionnez le type de destination distante que vous souhaitez créer.  Nom d’hôte : (requis) nom du serveur hôte. Compressor suppose que le système d’URL utilisé est du type ftp :, de sorte qu’il n’est pas nécessaire que vous saisissiez ce type ni aucun autre système d’URL.  Chemin d’accès : (obligatoire) spécifie le chemin interne de l’hôte sur lequel le fichier multimédia de sortie sera stocké. Par exemple : Volumes/Films/Media de sortie. Ne saisissez que le chemin d’accès du fichier multimédia de sortie ; il n’est pas nécessaire d’inclure son nom.  Utilisateur : (facultatif) ce champ n’est requis que si le serveur hôte est muni de restrictions d’accès qui exigent la saisie d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Si le serveur hôte est en accès libre, laissez ce champ vide.  Mot de passe : (facultatif) ce champ n’est requis que si le serveur hôte est muni de restrictions d’accès qui exigent la saisie d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe. Si le serveur hôte est en accès libre, laissez ce champ vide. 3 Le cas échéant, saisissez les informations dans les champs appropriés. 4 Cliquez ensuite sur OK. Une fois que vous avez créé au moins une destination autre que Source dans l’onglet Destinations, vous pouvez définir une nouvelle destination par défaut. Pour changer de destination par défaut : 1 Sélectionnez les préférences de Compressor. 2 Utilisez le menu local « Destination par défaut » pour choisir dans la liste des préréglages de destination existants. La destination que vous choisissez apparaît en tant que destination par défaut lorsque vous importez un nouveau fichier source dans la fenêtre Lot.332 Chapitre 24 Création et changement de destinations Triangles d’avertissement Lorsque la destination choisie pose problème, un triangle jaune d’avertissement apparaît. Vous devez d’abord résoudre ce problème si vous souhaitez effectuer un transcodage avec succès. Des triangles d’avertissement apparaissent dans l’onglet Destinations s’il n’est pas possible d’accéder à la destination ou si elle est protégée en écriture, et dans la fenêtre Lot si :  Un fichier identique se trouve déjà à cet emplacement.  Deux destinations portent le même nom.  Il est impossible d’atteindre la destination ou d’y écrire des données. Les avertissements apparaissent quel que soit le niveau d’apparition du problème (préréglage, tâche ou lot) et se propagent au niveau supérieur, de sorte que si le problème survient au niveau des préréglages, les triangles d’avertissement seront visibles depuis les préréglages et les tâches. Si vous placez le curseur sur le triangle d’avertissement, une bulle d’aide apparaît après quelques secondes en vous indiquant la nature du problème. Dès que ce problème est résolu, le triangle d’avertissement disparaît et vous pouvez poursuivre le transcodage. Cliquez sur le triangle d’avertissement dans la fenêtre Lot pour afficher une zone de dialogue contenant une explication.Chapitre 24 Création et changement de destinations 333 Suppression et duplication d’une destination Vous pouvez gérer les destinations en supprimant celles dont vous n’avez plus besoin et en en créant de nouvelles à partir des destinations existantes. Pour supprimer une destination : 1 Ouvrez l’onglet Destinations. 2 Dans l’onglet Destinations, sélectionnez la destination que vous souhaitez supprimer, puis cliquez sur le bouton Supprimer (-) ou appuyez sur Suppr. Important : aucune confirmation ne vous est demandée au cours de cette opération, donc assurez-vous de vouloir supprimer cette destination avant de cliquer sur ce bouton. Bouton Supprimer334 Chapitre 24 Création et changement de destinations Pour dupliquer une destination : 1 Ouvrez l’onglet Destinations. 2 Dans l’onglet Destinations, sélectionnez la destination que vous souhaitez copier, puis cliquez sur le bouton Dupliquer. Une nouvelle entrée apparaît dans l’onglet Destinations avec la mention Copie ajoutée à son nom. Cette destination est identique en tous points à l’originale. Le cas échéant, renommez la destination dupliquée. Bouton Dupliquer Destination dupliquéeChapitre 24 Création et changement de destinations 335 Création de destinations à utiliser avec DVD Studio Pro Lorsque vous procédez à l’encodage de fichiers vidéo et audio à utiliser dans DVD Studio Pro, vous pouvez faciliter l’importation et l’utilisation des fichiers dans DVD Studio Pro en créant une destination personnalisée. DVD Studio Pro est capable de localiser automatiquement et, éventuellement, d’importer ou d’utiliser un fichier audio lorsque vous importez ou utilisez un fichier vidéo doté du même nom racine. Ainsi, si vous affectez un fichier vidéo à l’arrière-plan d’un menu, DVD Studio Pro recherche un fichier audio portant le même nom et le définit automatiquement comme séquence audio du menu. Les destinations Compressor par défaut ajoutent le nom du réglage au nom du fichier. Étant donné que différents réglages sont nécessaires pour générer des fichiers de sortie vidéo et audio compatibles DVD, les noms de ces fichiers ne sont jamais les mêmes, y compris lorsqu’ils proviennent du même fichier source. Lors de la création de destinations personnalisées dans Compressor, vous pouvez choisir de ne pas inclure l’identificateur de fichier de nom de préréglage avec le nom de fichier de sortie. Pour supprimer le nom du réglage d’une destination : 1 Double-cliquez sur la destination. Le champ Modèle de la fenêtre Inspecteur répertorie les identificateurs de fichier affectés à la destination. 2 Si « Nom du réglage » est indiqué dans le champ Modèle, supprimez-le. Champ Modèle25 337 25 Utilisation de droplets Compressor vous permet d’enregistrer un ou plusieurs réglages ou groupes de réglages dans une droplet. Une droplet est un préréglage autonome créé par Compressor se présentant sous la forme d’une application glisser-déposer et enregistré sous forme d’icône. Lorsque vous faites glisser des fichiers de données source sur l’icône d’une droplet, ils sont automatiquement soumis en vue de leur transcodage en tenant compte des réglages incorporés spécifiés. Le processus de transcodage est alors lancé, que Compressor soit ouvert ou fermé. Vous pouvez faire glisser un nombre quelconque de fichiers multimédia sur une droplet. Ensuite, pour l’ouvrir et consulter les réglages qu’elle contient, il suffit de doublecliquer dessus. Remarque : l’utilisation des droplets requiert l’installation préalable de Compressor sur tous les ordinateurs sur lesquels vous souhaitez les utiliser. Ce chapitre traite des sujets suivants :  À propos de la fenêtre Droplet (p. 338)  Création d’une droplet (p. 340)  Vérification des réglages de droplets et des options AppleScript (p. 341)  Utilisation d’une droplet pour transcoder des fichiers multimédia sources (p. 342)  Conseils à propos des droplet (p. 344)338 Chapitre 25 Utilisation de droplets À propos de la fenêtre Droplet Vous pouvez ouvrir n’importe quelle droplet pour la consulter en détail. Vous avez aussi la possibilité de modifier certains réglages, comme la destination et les identificateurs des fichiers multimédia de sortie. La fenêtre Droplet contient les éléments suivants :  Cluster : ce menu local permet de choisir un cluster d’ordinateurs sur votre réseau, auquel vous pouvez soumettre des lots pour le traitement distribué. (La fonctionnalité de traitement distribué est limitée aux ordinateurs sur lesquels est installé Final Cut Studio.) Le menu ne comporte qu’une seule option (Cet ordinateur) sauf si toutes les conditions suivantes sont réunies :  Le traitement distribué est activé dans Compressor.  D’autres clusters sont disponibles sur le réseau.  Destination : ce champ affiche le chemin d’accès au dossier de destination du fichier multimédia de sortie. Vous pouvez modifier ce chemin en cliquant sur le bouton Choisir afin d’ouvrir la zone de dialogue de sélection de destination et en accédant à un nouveau dossier.  Modèle : utilisez ce menu local pour ajouter des identificateurs de fichier à votre fichier multimédia de sortie. Ce champ peut être édité manuellement. Le fait de sélectionner l’un des identificateurs suivants ajoute cet identificateur à la suite du nom de votre fichier multimédia de sortie :  Date : indique la date de transcodage selon le format AAAA-MM-JJ.  Nom du réglage : nom du réglage utilisé pour la tâche de transcodage.  Nom du média source : nom du fichier source sans son extension.  Extension du média source : extension du fichier source. Consultez la section « À propos de l’onglet Destinations » à la page 326 pour plus d’informations sur l’utilisation d’identificateurs de fichier. Champ Destination Tableau Fichiers source Menu local Réglage Case à cocher « Afficher au démarrage » Tableau Résumé Champ Modèle Bouton SoumettreChapitre 25 Utilisation de droplets 339  Fichiers source : contient toutes les tâches du lot sur le point d’être soumises au transcodage. Lorsque la case « Afficher au démarrage » est cochée, la fenêtre Droplet s’ouvre automatiquement après avoir fait glisser vos fichiers multimédia sources sur l’icône de la droplet et tous les fichiers multimédia sources apparaissent dans le tableau Fichiers source. Vous pouvez faire glisser un ou plusieurs fichiers multimédia sources dans ce tableau, et ceux-ci seront tous transcodés en même temps lors de l’envoi du lot, comme s’il s’agissait d’un envoi normal depuis la fenêtre Lot.  Réglage : ce menu local en lecture seule affiche la liste complète des réglages associés à chaque droplet. Vous pouvez attribuer à une droplet autant de réglages que vous le souhaitez en en créant une à partir d’un groupe de réglages (Pour plus d’informations, consultez la section « Création d’une droplet, » ci-après.) Quel que soit le réglage, vous pouvez voir ses détails complets en le sélectionnant dans le menu local, puis en consultant le tableau Résumé au bas de la fenêtre.  Résumé : ce tableau répertorie chaque composant du réglage sélectionné dans le menu local Réglage.  Afficher au démarrage : lorsque cette case est cochée, la fenêtre Droplet s’ouvre dès que vous faites glisser le fichier multimédia source sur l’icône de la droplet, avant la soumission du lot. Cela vous permet de vérifier les réglages contenus dans la droplet. Si la case n’est pas cochée, le lot est envoyé dès que vous le faites glisser sur l’icône de la droplet (à condition qu’il n’y ait aucune erreur), sans que la fenêtre ne s’ouvre.  Soumettre : cliquez sur ce bouton pour envoyer le lot. Cette action n’est nécessaire que si la case « Afficher au démarrage » n’est pas cochée, car sinon le lot est automatiquement envoyé. Menu local Réglage340 Chapitre 25 Utilisation de droplets Création d’une droplet La création d’une droplet est d’une grande simplicité, et une fois créée, il est possible d’envoyer rapidement et facilement des fichiers multimédia sources en transcodage. Pour créer une droplet : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Sélectionnez le réglage ou le groupe de réglages que vous souhaitez enregistrer en tant que droplet, puis cliquez sur le bouton Enregistrer droplet. La zone de dialogue Enregistrer apparaît. Remarque : vous ne pouvez pas sélectionner plusieurs réglages dans l’onglet Réglages et les ajouter directement à une droplet. En revanche, vous pouvez placer les réglages que vous souhaitez utiliser dans un groupe de réglages, sélectionner ce groupe, puis cliquer sur Enregistrer. Dans ce cas, chaque fichier multimédia source est transcodé par chaque réglage de la droplet. Par exemple, si vous envoyez deux fichiers multimédia sources dans une droplet contenant trois réglages, Compressor crée six fichiers multimédia de sortie différents. Pour plus d’informations sur la création de groupes de réglages, consultez la section « Création de groupes de réglages » à la page 104. 3 Dans la zone de dialogue Enregistrer, nommez la droplet en remplissant le champ « Enregistrer sous », puis utilisez le menu local Où pour naviguer jusqu’à l’emplacement de la droplet et cliquez sur Enregistrer. Vous pouvez enregistrer votre droplet n’importe où sur votre ordinateur, mais il est conseillé de l’enregistrer sur le bureau, afin de pouvoir facilement y faire glisser des fichiers multimédia sources. Vous pouvez choisir un dossier de destination autre que Source par l’intermédiaire de la zone de dialogue Enregistrer, mais vous ne pouvez sélectionner que des destinations créées via l’onglet Destinations. Si aucune destination personnalisée n’a été créée, seules quatre destinations Apple par défaut apparaissent dans le menu local « Sélectionner une destination ». Consultez la section « Création d’une destination » à la page 328 pour plus d’informations sur les destinations. Bouton Enregistrer dropletChapitre 25 Utilisation de droplets 341 Pour choisir une destination alternative pour une droplet : 1 Choisissez une destination dans le menu local « Sélectionner une destination ». Remarque : la droplet affiche un triangle d’avertissement lorsque la destination choisie pose problème. Dans ce cas, changez de répertoire jusqu’à ce que l’avertissement disparaisse. Consultez la section « Triangles d’avertissement » à la page 332 pour plus d’informations. 2 Cliquez sur Enregistrer. La droplet que vous venez de créer apparaît sous forme d’icône à l’emplacement sélectionné. Elle est maintenant prête à être utilisée en transcodage. Vérification des réglages de droplets et des options AppleScript La case « Afficher au démarrage », située en bas de la fenêtre Droplet, détermine si une fenêtre Droplet s’ouvre ou non lorsque vous faites glisser un lot vers une icône de droplet. Si cette case est cochée, la fenêtre Droplet s’ouvre lorsque vous faites glisser un lot sur l’icône de la droplet et vous pouvez consulter les réglages de la droplet. Si cette case n’est pas cochée, double-cliquez sur l’icône de la droplet pour ouvrir sa fenêtre et consulter ses réglages. Consultez la section « À propos de la fenêtre Droplet » à la page 338 pour plus d’informations concernant les réglages de la droplet. Vous pouvez voir une liste des options dictionnaire AppleScript pouvant être utilisées avec une droplet en faisant glisser l’icône de la droplet sur l’éditeur de script situé dans /Applications/AppleScript. Case à cocher « Afficher au démarrage »342 Chapitre 25 Utilisation de droplets Utilisation d’une droplet pour transcoder des fichiers multimédia sources Une fois que vous avez créé une droplet, vous pouvez transcoder des fichiers multimé- dia sources en les faisant glisser sur l’icône de la droplet. Pour transcoder des fichiers multimédia sources à l’aide d’une droplet : 1 Faites glisser vos fichiers multimédia sources sur l’icône de la droplet. Rôle de la case « Afficher au démarrage » en bas de la fenêtre :  Si la case « Afficher au démarrage » n’est pas cochée : la droplet commence immédiatement le transcodage des fichiers multimédia sources.  Si la case « Afficher au démarrage » est cochée : la fenêtre Droplet s’ouvre et les fichiers multimédia sources sont affichés dans le tableau Fichiers source de la droplet. Passez à l’étape 2 pour envoyer votre lot. 2 Si la fenêtre Droplet s’ouvre, vous pouvez vérifier et modifier les réglages de la droplet, comme le dossier de destination et les identificateurs de fichier. Lorsque les réglages vous conviennent, cliquez sur le bouton Soumettre. Chaque fichier multimédia source est traité en fonction du réglage ou du groupe de réglages contenu dans cette droplet. Chapitre 25 Utilisation de droplets 343 3 Ouvrez Batch Monitor si vous souhaitez suivre l’état du traitement de vos fichiers multimédia sources. Pour plus d’informations, consultez le Manuel de l’utilisateur de Batch Monitor. Si une fenêtre Droplet est ouverte, vous pouvez faire glisser vos fichiers multimédia sources directement dans le tableau Fichiers source, puis les envoyer en transcodage. Pour transcoder des fichiers multimédia sources à l’aide d’une droplet ouverte : 1 Double-cliquez sur l’icône d’une droplet pour l’ouvrir. 2 À l’aide du Finder, localisez les fichiers multimédia sources, puis faites-les glisser dans le tableau Fichiers sources de la droplet. 3 Le cas échéant, modifiez les réglages de votre droplet, puis cliquez sur le bouton Soumettre. Chaque fichier multimédia source est traité en fonction du réglage ou du groupe de réglages contenu dans cette droplet. Par exemple, si vous envoyez deux fichiers multimédia sources vers une droplet contenant trois réglages, Compressor crée six fichiers multimédia de sortie différents. 4 Ouvrez Batch Monitor si vous souhaitez suivre l’état du traitement de vos fichiers multimédia sources.344 Chapitre 25 Utilisation de droplets Conseils à propos des droplet Voici quelques conseils supplémentaires sur l’utilisation des droplets pour le transcodage des fichiers multimédia sources. Droplets et services de traitement Compressor Si vous faites glisser des fichiers sur l’icône d’une droplet sans avoir ouvert l’application ou une droplet au préalable, il se peut que Compressor vous affiche un avertissement (« Cet ordinateur n’est pas disponible »), indiquant que les services de traitement Compressor ne se sont pas encore lancés à l’arrière-plan. Cliquez sur le bouton Soumettre en bas de la fenêtre Droplet. Les services de traitement Compressor démarrent alors pour transcoder les fichiers glissés. Droplets et grand nombre de fichiers multimédia sources Si vous soumettez un grand nombre de fichiers multimédia sources (par exemple 200 ou plus) à l’aide d’une droplet, un retard d’environ une minute peut se produire entre le message d’alerte « Préparation au traitement » et l’apparition de la zone de dialogue confirmant que la tâche est en cours de soumission. Vous pouvez éviter ce retard en réduisant le nombre de fichiers source que vous transmettez à la fois à l’aide d’une droplet. 345 A Annexe A Dépannage et assistance client Si vous rencontrez des problèmes lors de l’utilisation de Compressor, vous disposez de plusieurs ressources pour y remédier.  Notes commerciales : une page de notes commerciales, dans le menu Aide Compressor, fournit des informations de dernière minute qu’il n’a pas été possible de faire figurer dans le Manuel de l’utilisateur de Compressor. Consultez les notes commerciales dès l’installation ou la mise à jour de Compressor.  Page Web d’assistance de Compressor : Compressor possède sa propre page d’assistance technique consultable sur http://www.apple.com/fr/support/compressor et sa propre page de discussions sur http://discussions.info.apple.com/compressor (en anglais).  Base de données « AppleCare Knowledge Base » : AppleCare offre une base de données sur la résolution de problèmes courants, régulièrement mise à jour et enrichie pour tenir compte des nouveaux problèmes dès leur apparition. Cette base de données gratuite constitue une excellente ressource pour les utilisateurs de Compressor. Pour accéder à cette base d’informations techniques AppleCare, visitez la page d’assistance AppleCare à l’adresse suivante : http://www.apple.com/fr/support.  Assistance AppleCare : les utilisateurs de Final Cut Pro disposent de plusieurs types d’assistance. Pour plus d’informations, consultez le Guide d’assistance et de service pour logiciels professionnels Apple fourni avec la documentation de Compressor.346 Annexe A Dépannage et assistance client Contacter l’assistance AppleCare Une documentation sur les options d’assistance proposées par Apple est fournie avec Compressor. Selon vos besoins, plusieurs niveaux d’assistance sont disponibles. Quel que soit votre problème, il est toujours utile de disposer immédiatement des informations correspondantes disponibles. Plus vous avez d’informations à communiquer aux techniciens, plus vite ils seront en mesure de résoudre votre problème.  Le numéro d’enregistrement fourni avec Compressor. Ce numéro diffère du numéro de série logiciel utilisé pour activer votre copie de Compressor.  Version de Mac OS X installée. Vous trouverez cette information en choisissant l’option « À propos de ce Mac » dans le menu Pomme.  La version de Compressor installée, en tenant compte, le cas échéant, des mises à jour. Consultez le numéro de version en choisissant l’option Compressor > « À propos de Compressor ».  Le modèle d’ordinateur utilisé.  La quantité de mémoire RAM installée sur votre ordinateur et celle disponible pour Compressor. Vous pouvez connaître la quantité de mémoire RAM installée en choisissant « À propos de ce Mac » dans le menu Pomme du Finder.  Le matériel tiers connecté à l’ordinateur ou installé, ainsi que son fabricant. Il peut s’agir de disques durs, cartes graphiques, etc.  Modules de tierce partie ou autres logiciels installés avec Compressor. Création d’un profil de support Outre le fait qu’il propose un accès au Manuel de l’utilisateur de Compressor, le menu Aide comprend également un élément permettant de créer un profil d’assistance. Dans certains cas d’assistance technique, AppleCare demande des informations autant sur l’ordinateur que sur la configuration de l’application en question. Sélectionnez Aide > Créer un profil d’assistance pour créer un fichier contenant les informations nécessaires et pouvant être envoyé par courrier électronique à AppleCare. Vous devez normalement utiliser cette fonction, à moins qu’un représentant d’AppleCare ne vous indique le contraire. L’assistance AppleCare est accessible en ligne à l’adresse http://www.apple.com/fr/support/compressorAnnexe A Dépannage et assistance client 347 Astuces de dépannage Si vous rencontrez des problèmes lors de l’utilisation de Compressor, recherchez ici la réponse à vos questions. L’utilisation de la ligne de commande de Compressor requiert l’ouverture d’une session La ligne de commande permettant d’exécuter un réseau de traitement distribué Apple Qmaster, chaque nœud du service Compressor (c’est-à-dire chaque ordinateur fournissant des services Compressor de traitement distribué) doit avoir ouvert une session avec un nom d’utilisateur et un mot de passe Mac OS X pour pouvoir bénéficier de toutes les fonctionnalités qu’offre ce système. Mise à l’échelle (en couleurs 10 bits) de fichiers de données source Si vous utilisez Compressor pour transcoder des fichiers multimédias sources utilisant 10 bits par canal de couleur et que vous avez l’intention de mettre leur image à l’échelle (c’est-à-dire de la redimensionner), activez les contrôles d’images. Dans le cas contraire, le fichier de sortie transcodé n’utilise alors que des couleurs sur 8 bits plutôt que 10. Pour activer les contrôles d’images : 1 Ouvrez l’onglet Réglages. 2 Dans l’onglet Réglages, sélectionnez le réglage que vous souhaitez modifier. Vous pouvez également sélectionner un réglage déjà appliqué à un fichier de données source dans la fenêtre Lot. 3 Cliquez sur l’onglet « Contrôles d’images » dans la fenêtre de l’Inspecteur. 4 Sélectionnez une des valeurs suivantes dans le menu local « Contrôles d’images » :  Automatique : Compressor analyse la tâche de transcodage (le fichier de données source et le réglage appliqué), puis il détermine automatiquement les attributs « Contrôles d’images » appropriés.  Personnalisé : cette option permet d’ajuster manuellement tous les attributs de la sous-fenêtre Contrôles d’images. 349 B Annexe B Utilisation de la ligne de commande Utilisation de la ligne de commande Si vous êtes habitué à effectuer votre travail à partir de shells Terminal et que vous avez besoin (ou préférez) exécuter Compressor à partir de la ligne de commande avec une utilisation minimale des interfaces d’application, cette annexe vous est destinée. L’annexe inclut les rubriques suivantes :  Commandes de shell pour la configuration des nœuds de service et des contrôleurs de cluster (p. 349)  Commandes de shell pour l’envoi de travaux Compressor (p. 350)  Commandes de shell pour le contrôle des lots (p. 353) Commandes de shell pour la configuration des nœuds de service et des contrôleurs de cluster Une alternative à l’utilisation de la sous-fenêtre Apple Qmaster des Préférences Système consiste à utiliser la commande qmasterprefs avec les options de ligne de commande destinées à activer et désactiver les services de contrôle des clusters et des nœuds de service. Dans les descriptions de ligne de commande ci-dessous, les crochets < > indiquent un argument obligatoire dans une commande et les crochets [ ] indiquent un argument facultatif. Remarque : la ligne de commande permettant d’exécuter un réseau de traitement distribué Apple Qmaster, chaque nœud du service Compressor (c’est-à-dire chaque ordinateur fournissant des services Compressor de traitement distribué) doit avoir ouvert une session avec un nom d’utilisateur et un mot de passe Mac OS X pour pouvoir bénéficier de toutes les fonctionnalités qu’offre ce système. Vue d’ensemble Vous trouverez ci-dessous un résumé de la commande permettant d’activer et de désactiver les services de contrôle des clusters sur un ordinateur. La commande qmasterprefs se trouve dans le dossier /usr/sbin. qmasterprefs -cluster [-timeout ] [-servername ] [-list] [-help] 350 Annexe B Utilisation de la ligne de commande Vous trouverez ci-dessous un résumé de la commande permettant d’activer et de désactiver le traitement des nœuds de service sur un ordinateur. qmasterprefs -service “Traitement Unix” [-instances ] [-timeout ] [-servername ] [-list] [-help] Options de commande Ce tableau fournit des informations sur l’activation et la désactivation de chacun des services de contrôle de cluster et de nœud de service. Commandes de shell pour l’envoi de travaux Compressor Vous pouvez exécuter l’application Compressor à partir de la ligne de commande en tapant Compressor , avec un certain nombre d’options de ligne de commande pour soumettre les tâches. Dans les descriptions de ligne de commande ci-dessous, les crochets < > indiquent un argument obligatoire dans une commande et les crochets [ ] indiquent un argument facultatif. Option de commande de préférence Description [-cluster] Active ou désactive les services de contrôle de cluster. [timeout min] [servername nom] [quickcluster on | off] [unmanagedservices on | off] [unmanagedmulticapturethreshold sec] [networkinterface allinterfaces | ] [-service Rendering] Active ou désactive les services de rendu UNIX. [timeout min] [instances n] [autorestart on | off] [unmanaged on | off] [-list] Répertorie les réglages qmasterprefs actuels. [-help] Affiche des informations sur les options prises en charge par qmasterprefs. [-restart] Redémarre les services Apple Qmaster. [-service name options] Définit les options des services.Annexe B Utilisation de la ligne de commande 351 Vue d’ensemble Voici une vue d’ensemble de la commande permettant d’envoyer un travail à un cluster. La commande Compressor se trouve dans le dossier /Applications/Compressor.app/ Contents/MacOS. Compressor [-clustername ][-clusterid ] [-batchfilepath ] [-batchname ] [-priority ] [-jobpath ] [-settingpath ] [-destinationpath ] [-info ] [-timeout ] [-help] [-show] Dans cet exemple, il est possible de répéter -jobpath, -settingpath et -destinationpath autant de fois que nécessaire, selon le nombre de tâches à « soumettre ». Remarque : les options ne sont pas toutes nécessaires. Vous pouvez, par exemple, indiquer le cluster soit par son nom (-clustername), oit par son identifiant (-clusterid). Vous n’avez pas besoin d’indiquer les deux. Dans le cas où les deux valeurs sont indiquées, seul -clusterid est utilisé. De plus, si vous indiquez une valeur -batchfilepath, les valeurs -jobpath, -settingpath, et -destinationpath ne sont alors pas nécessaires car le fichier de lot précédemment enregistré contient déjà les informations concernant la tâche, les réglages et la destination. Exemple de valeur -batchfilepath: Compressor -clustername "Cet ordinateur" -batchfilepath "/Volumes/Hermione/ SavedCompressorBatches/FreeChampagne.compressor" Une fois que la tâche a bien été envoyée, cette commande affiche l’identifiant (ID) du lot et celui de la tâche dans le shell. Vous pouvez également surveiller la progression du lot dans Batch Monitor.352 Annexe B Utilisation de la ligne de commande Options de commande Ce tableau contient des informations sur chacune des options de commande pour l’envoi de travaux. Option de commande d’envoi Description [-clustername ] Utilisez-la pour spécifier le nom du cluster auquel vous souhaitez envoyer le travail. Avec le nom du cluster, Compressor recherche le cluster sur le réseau afin de l’utiliser. [-batchname ] Utilisez-la pour spécifier un nom pour le lot, de façon à pouvoir le reconnaître facilement dans Batch Monitor. [-clusterid ] Vous pouvez aussi vous servir de -clusterid pour saisir l’ID et l e numéro du port du cluster au lieu d’utiliser -clustername. Lorsque vous saisissez l’ID de cluster et le port, moins de temps est nécessaire pour rechercher le cluster sur le réseau. Si vous avez utilisé -clustername et que le cluster nécessite un mot de passe, utilisez -clusterid pour spécifier le nom d’utilisateur et le mot de passe (vous devez également inclure l’adresse IP : numéro du port chaque fois que vous utilisez -clusterid). Astuce : utilisez la commande Compressor -show pour afficher l’adresse IP et le numéro de port d’un cluster. [-priority ] Spécifie le niveau de priorité d’un travail. [-jobpath ] Spécifie l’emplacement du fichier source. [-settingpath ] Spécifie l’emplacement des réglages pour le travail. [-destinationpath ] Spécifie l’URL du fichier de destination pour le travail. [-info ] Fournit des informations détaillées pour un lot ou un travail. [-timeout ] Utilisez cette commande pour spécifier le nombre de secondes avant que Compressor n’interrompe la recherche d’un cluster. La valeur par défaut est de 0, ce qui signifie qu’il n’y a pas de limite pour l’expiration, impliquant que Compressor parcourt le réseau jusqu’à ce qu’il ait trouvé le cluster. [-show] Affiche les informations relatives à l’identification du cluster spécifié avec -clustername ou -clusterid ou celles qui concernent tous les clusters si aucun d’entre eux n’est spécifié. [-help] Affiche les informations relatives aux paramètres obligatoires de la commande Compressor.Annexe B Utilisation de la ligne de commande 353 Exemple de code XML de commande Compressor Le code ci-dessous est un exemple de code XML pour l’envoi d’une commande Compressor. Remarquez qu’étant donné que ce code doit être saisi en tant que ligne de commande, chaque caractère non alphanumérique venant après -options doit être précédé d’une barre oblique inverse (\). ./Compressor -clusterid tcp://127.0.0.1:51737 -batchname myBatch -jobpath / Volumes/Source/ShortClips/NTSC24p.mov -settingpath /Utilisateurs/ stomper10/Bibliothèque/Application\ Support/Compressor/ PhotoJPEG.setting -destinationpath /Utilisateurs/nomdemachine/Séquence/ NomFichierdeDestination.mov. Cette commande comporte les éléments suivants :  L’adresse IP du cluster est tcp://127.0.0.1:51737.  Le nom du lot est myBatch.  Le chemin du travail est /Volumes/Source/ShortClips/NTSC24p.mov.  Le chemin d’accès des réglages est /Utilisateurs/stomper10/Bibliothèque/ Application/Support/Compressor/PhotoJPEG.setting.  Le chemin d’accès de destination est /Utilisateurs/nomdemachine/Séquence. Commandes de shell pour le contrôle des lots Vous pouvez utiliser la commande Batch Monitor, Batch\ Monitor, avec un certain nombre d’options de ligne de commande pour le contrôle des tâches. Dans les descriptions de ligne de commande ci-dessous, les crochets < > indiquent un argument obligatoire dans une commande et les crochets [ ] indiquent un argument facultatif. Vue d’ensemble Voici une vue d’ensemble de la commande pour le contrôle de lots. La commande Batch\ Monitor se trouve dans /Applications/Utilitaires/Batch Monitor.app/Contents/ MacOS. Batch\ Monitor [-clustername ] [-clusterid ] [-jobid -batchid ] [-timeout ] [-query ] [-help]354 Annexe B Utilisation de la ligne de commande Pour annuler un travail ou un lot : Batch\ Monitor [-clustername ] [-clusterid ] -kill -jobid -batchid Options de commande Ce tableau contient des informations sur chacune des options de commande pour le contrôle de lots. Option de commande de contrôle Description [-clustername ] Utilisez-la pour spécifier le nom du cluster auquel le travail a été envoyé. [-clusterid ] Vous pouvez aussi vous servir de -clusterid pour saisir l’ID et le numéro du port du cluster au lieu d’utiliser -clustername. Si vous avez utilisé -clustername et que le cluster nécessite un mot de passe, utilisez -clusterid pour spécifier le nom d’utilisateur et le mot de passe (vous devez également inclure l’adresse IP : numéro du port chaque fois que vous utilisez -clusterid). Astuce : utilisez Apple\ Qmaster -show ou Compressor - show pour afficher l’adresse IP et le numéro de port d’un cluster. [-jobid -batchid ] Utilisez-la pour spécifier le travail que vous souhaitez contrôler. Lorsque vous utilisez l’option -jobid, vous devez également spé- cifier -batchid sous la forme du nom qui a été attribué au lot lors de sa soumission. Les paramètres batchid et jobid sont affichés après l’envoi d’un lot. Si vous n’utilisez pas l’option -jobid, tous les travaux envoyés au cluster spécifié sont répertoriés. [-timeout ] Utilisez cette commande pour spécifier le nombre de secondes avant que Batch Monitor n’interrompe la recherche d’un cluster. La valeur par défaut est de 0, ce qui signifie qu’il n’y a pas de limite pour l’expiration, impliquant que Batch Monitor parcourt le réseau jusqu’à ce qu’il ait trouvé le cluster. [-query ] Utilisez cette option pour spécifier la fréquence, en secondes, selon laquelle l’état du travail doit être mis à jour. [-kill -jobid -batchid ] Annule le travail ou lot spécifié. [-help] Affiche des informations sur les options prises en charge par Batch\ Monitor. 355 Index Index A AAC 136 actions activation de la notification par message électronique 299 ajout d’AppleScripts 299–300 paramètres 31, 67 post-transcodage 299–300 affichage Échantillon du modèle défini 328 aide en ligne 16 profils d’assistance 16 AIFF (Audio Interchange File Format) choix de formats de sortie 34 description 133–137 encodeur 14 paramètres 134–137 réglages audio 244–245 réglages QuickTime 241 algorithmes d’optimisation 226, 229, 231, 233, 240 animation dans les séquences 208 annotations 89 AppleCare base de connaissances 345 profils d’assistance 16 Apple Qmaster alternatives 349 traitement distribué 64 AppleScripts activation 67 choix 67 exécution 298 options dictionnaire 341 ressources 301, 347 site Web 301, 347 Apple Store 18 Apple TV proportions 163 taille pour encodeur 164 vidéo H.264 pour 159 assistance client 345–347 atténuation de 3 dB 146 audio activation de pistes 239 audio PCM 168 canaux 141, 186 CD 246 codes d’identificateur de canaux 83, 152 débits maximum 170, 207 format Dolby Digital AC-3 12, 139, 148 liste des filtres 268–271 mixage spatial 154–156 MPEG-1/couche 2 212 PCM 168 qualité des périphériques 252 réglage Passthrough 239, 283 réglages MPEG-1 185 règles 142, 147 sans compression 136, 246, 251 son Surround 83–86, 149–154 stéréo. Voir audio stéréo taille d’échantillonnage 252 taux d’échantillonnage 252 8 bits 246, 252 16 bits 246, 252 Audio Interchange File Format. Voir AIFF audio stéréo canaux 228 débit de données 143 lecture stéréo 156 son Surround 140 sous-mixage 149 authentification SMTP 297 autorisations 328 avertissements, destinations 332 B balance des blancs 262 barre d’outils 52 configuration 52 éléments 54 vue d’ensemble 52–55 barre de menus 52 Batch Monitor état d’un lot 37 dans le flux de travaux 25356 Index options de ligne de commande 353 ouverture 70 ouverture automatique 39 présentation 70 bouton Ajouter 95 d’utilisation 184 de balayage 308 Définir le point d’entrée 316 Définir le point de sortie 316 de retour et d’avance rapide 308 Dupliquer 95, 99 Enregistrer droplet 95, 340 Grouper 94, 104 Lecture 308, 311 Lecture en boucle 308 Pause 308 Soumettre 339 Supprimer 95, 104 Vue de sortie 304 Vue source 304 C cache Letterbox 264 canal central 154 canaux affectation avec des codes d’identificateur 83, 152 Alpha 265 application de filtres 265 audio mono 228 bande passante complète 146 centre 154 de colorimétrie 265 Dolby Digital 141 LFE 146, 155 réglages MPEG-1 186 réglages QuickTime 245 sortie AIFF 135 sortie MPEG-4 228 Surround 146, 155 utilisation dans les programmes Dolby Digital 139, 154–156 case à cocher Afficher au démarrage 339, 341, 342 CBR (débits constants) 170, 207 CD audio 185, 252 CD-ROM contenu QuickTime 237 fréquences d’échantillonnage 252 sortie MPEG-1 181 CD vidéo. Voir VCD centres fantômes 154 champ de flou 263 de netteté 263 de rognage 290 Description 105 Destination 338 de timecode de tête de lecture 307 durée maximum de paquet 230 extension de fichier 63 intervalle entre les images-clés 227 modèle 210, 327, 338 taille maximum de paquet 229 chemins vers les destinations 328, 331 cibles ajout à une tâche 118 à propos de 117 copie 118 description 19, 31 suppression 118 clusters choix pour le traitement distribué 338 copie d’options 40 envoi de tâches 351 sélection d’emplacements de stockage 326 codage audio avancé (AAC) 225 code d’identificateur pour les canaux 83, 152 XML 353 codecs AAC (codage audio avancé) 136, 225 AIFF 136–137 audio 251–252 avec perte 251 choix 250 description 32 IMA 136 photo JPEG 242, 243 PNG 243 présentation 250–252 QDesign Music 136 QDesign Music 2 135, 245 QDMC 136 Qualcomm PureVoice 135, 136, 245 QuickTime 241, 247–252 sans perte 251 Sorenson Vidéo 3 242 codecs audio Voir aussi codecs AAC 225 AIFF 136–137 choix 135, 136, 246 MP3 177 codecs audio QuickTime 251–252 ajout aux préréglages 249–250 choix 136, 246, 251–252 paramètres 241 codecs vidéo Voir aussi codecs, noms des codecs spécifiques avec perte 251Index 357 considérations 250 sans perte 251 codecs vidéo QuickTime ajout aux préréglages 247–248 choix 250–251 paramètres 241 commande qmasterprefs 349 commandes Batch Monitor 353–354 de shell 349–354 de shell Terminal 349–354 compatibilité de la sortie MPEG-2 212 composante audio taux d’échantillonnage 147, 185 composants d’exportation au format QuickTime 256 de QuickTime 15 compression audio 145 audio sans compression 136, 246, 251 Compressor flux de travaux. Voir flux de travaux interface 43–75 introduction 9–15 mémoire allouée 346 modèles 45–47 préférences 39–41 premiers contacts avec 19–27 quitter après la soumission des lots 40 raccourcis 38 scénarios 11 site web 17 terminologie 32 vue d’ensemble des fonctionnalités 12–14 configuration contrôleurs de cluster 349–350 nœuds de service 349–350 Content Agent définition de préférences 40 description 40 contrôles de navigation 308 de Timeline 307 du filtre 260 contrôles de resynchronisation conversion de la vitesse vidéo 283 usages 283 contrôleurs de cluster activation/désactivation 349, 350 configuration de commandes de shell 349–350 conversions 196 de fréquences d’images vidéo 283 de la vitesse vidéo 283 copie d’éléments destinations 327, 334 réglages 95, 99 correction gamma 264 couleur d’arrière-plan 265 de marqueur 307 de pixel 266 espaces colorimétriques 259 filtres 262 incrustations de texte 267 réglages 243 curseur Débit maximum 168, 207, 221 Débit moyen 207, 220 de partage de l’écran 306 de réglage du débit 228, 229 manuel 265 qualité 244 D dates transcodages 327 débits 143, 244 constants 170, 207 maximum 168, 207, 221 moyens 207, 220–221 MPEG-1 185 MPEG-2 204–207 MPEG-4 227, 229 QuickTime 244 sortie au format H.264 pour DVD Studio Pro 167 variable. Voir VBR décodeur Dolby Digital 90, 315 lecture stéréo 155 défauts dans les fichiers de sortie 90, 251 dépannage ressources 345 déplacement de la tête de lecture 308 désentrelacement vidéo 258–259, 262 destinations 325–334 Voir aussi réglages affectation 22, 24, 36, 115–116 avertissements 332 changement des paramètres par défaut 41, 331 comparaison avec les réglages 93 création 33, 328–331 description 31 distantes 326, 328, 330, 331 droplets 340, 341 duplication 327, 334 DVD Studio Pro 193, 335 identificateurs de fichier 327 locales 326, 328, 329–330 par lots 29 sortie de la séquence d’images 175 suppression 327, 333358 Index suppression de noms 335 temporaires 116 types de 328 volume ouvert 329–330 distribution de réglages 106 dossier Bureau 326 de groupes 97, 105 fichiers transcodés 33 Séquences 326 downmix 144, 156 droplets 337–344 ajout d’identificateurs de fichier 338 création 38, 95, 340–341 description 38 destinations 340 enregistrement 95, 340 réglages 341, 342 réglages audio Surround 154 transcodage avec des 342–343 utilisation 38 duplication d’éléments destinations 327, 334 réglages 95, 99 DVD débits 185 DVD résolution HD 196 fréquences d’échantillonnage 185, 252 marqueurs de chapitre 215 minutes de vidéo 204 réglages MPEG-1 187, 189–193 sortie MPEG-1 181 vidéo SD 196 DVD-5 171 DVD HD prise en charge SD et HD 171 DVD Studio Pro configuration MPEG-1 189–193 destinations 193, 335 format MPEG-2 12 métadonnées 212, 224 options d’encodage Dolby 141 E échelle Letterbox 264 écrans de veille 37, 121 Éditeur de script 341 effets basse fréquence. Voir LFE enchaînement de tâches 119 encodage 1 passe 168, 205 à deux passes 63–64 de fichiers audio 148–149 multipasse 63–64, 168 VBR 1 passe optimal 205 VBR 2 passes optimal 205, 206 VBR 2 passes 206 VBR une passe 225 1 passe 205, 225 à 2 passes. Voir encodage à deux passes encodeur Dolby Digital 155 Dolby Digital Professional 34 MPEG-4 15 enregistrement d’éléments droplets 340 lots 125 en-têtes comprimés 240 envoi des réglages par courrier électronique 106 envoi de lots 37 options de ligne de commande 350 renvoi 123, 124–125 espaces de couleur 259 état des lots soumis 37 exportation d’éléments marqueurs de chapitre 216 média avec images I 69 modules Composants d’exportation au format QuickTime 254 projets Final Cut Pro 126 extensions .ac3 63, 140 .aiff 63 .compressor 125 .dv 63 .m1a 63, 186 .m1v 63 .m2t 63 .m2v 63, 198 .m4v 63 .mov 63, 238 s.mov 166 .mp4 63, 226 .mpeg 63 .mpg 63 Voir aussi les noms des extensions de fichier spécifiques dans le champ Extension de fichier 63 fichiers Dolby Digital 140 identificateurs de canal 84, 152 tableau Résumé 61 .setting 106 .tga 63 .tiff 63 F fenêtre Droplet 71, 338–339 Préférences 39–41Index 359 fenêtre Historique 44 état du transcodage 37 ouverture/fermeture 68 renvoi de lots 125 resoumettre des lots 124 vue d’ensemble 68, 123–124 fenêtre Inspecteur à propos des réglages automatiques 58 description 44 Destinations 327 présentation 57–67, 98–99 fenêtre Lot avertissements de destination 332 barre d’outils 52–55 droplets et 339 dans le flux de production 35, 44 importation de fichiers multimédia sources 79– 86 onglets 78 présentation 51–52, 78–79 fenêtre Preview 303–323 agrandissement de la taille de l’écran de prévisualisation 304 ajout d’images I à des fichiers MPEG-2 223 contrôles 304–309 description 33, 44 fichiers Dolby Digital 315 ouverture 69 présentation 69, 304–309 prévisualisation des plans 310–315 prévisualisation des réglages 33, 36, 44, 102–104 raccourcis clavier 75, 323 rôles 303 transcodage de sections de plans 315–316 fenêtres. Voir fenêtres de Compressor fenêtres de Compressor à propos des onglets 49–51 pourquoi elles sont parfois masquées 48 redimensionnement 48 utilisation 48–51 fichiers chemins 331 de sous-titres codés 88 média. Voir fichiers multimédia sources script AppleScript 300 source compressés 90 fichiers de données source fréquences d’images 196 haute définition 196 résolution 196 fichiers de séquence QuickTime encodeur 15 extension .mov extension 166 fichiers de séquence QuickTime 238 marqueurs de chapitre 240 séquences à lancement rapide 238, 240 fichiers de sortie Voir également les noms des formats spécifiques choix du format 31, 34 description 29, 31 destinations. Voir destinations formats, description 32 noms 117 qualité 303 réglages. Voir réglages transcodage 14 fichiers de sortie QuickTime création 237–238 fichiers web 238 flux de production de transcodage 246–250 réglages audio 135, 244–245 fichiers multimédia. Voir fichiers multimédia sources fichiers multimédia sources ajout à des lots 20–21, 79–83 attribution de destinations aux 22, 24, 36, 115– 116 attribution de réglages 22–23, 35, 110–113 confirmation de la fin du transcodage 37 dans la fenêtre Inspecteur 59 description 29, 30 diffusion en continu sur Internet 238 extensions des 61 fenêtre Droplet 339 fichiers audio 148 fichiers hautement compressés 90 importation 35, 77–83, 196 longueur 147 présentation 69, 310–315 processus de conversion 11 redimensionnement 66 transcodage. Voir transcodage transfert vers les clusters de traitement 41 films, description 30 filtres accentuer contour 266 ajout aux réglages 271–272 application 66, 313 CN 146 contraste de luminosité 261 de correction gamma 264 de filigrane 268 description 31 désentrelaçage 262 de suppression de bruit 265 égaliseur graphique Apple AU 269 étalonnage des hautes lumières 262 fondu entrant/sortant (audio) 270 fondu entrant/sortant (vidéo) 263 générateur de timecode 267 letterbox 264 limiteur de pics 269 ordre 257360 Index paramètres 65, 104, 261–271 passe-bas 146 passe-haut 146 plage dynamique 269 prévisualisation 104, 257, 313 réorganisation 66 rétablir BlackWhite 261 superposer texte 266 types de 261–271 utilisation 257–259, 260–272 Final Cut Pro marqueurs de chapitre 216 quitter Compressor après les lots 40 renvoi de projets 127 traitement distribué 127–130 transcodage de projets 126–127 flux de programme 197, 212 de transport 197, 212 élémentaires 186, 197, 212 multiplexés 186 système 186 flux de production fenêtres et flux de production Compressor 44 format Flux DV 158 format H.264 pour périphériques Apple 164, 171 MP3 180 MPEG-1 186–187 MPEG-2 216–224 podcasting avec MPEG-4 234–236 QuickTime 246–250 transcodage de base 29–38 flux de travaux rapides et faciles 20–26 forcer au format 66 format 080i 200 1080i 293 1920x1080 166 AVI 237, 254 Dolby Digital Professional 139 H.264 15 MPEG comme fichier source 90 rés HDV 200 VCPRO HD 293 vidéo anamorphosés 293 4p 204 720p 166, 200, 293 format AC-3 Voir aussi format Dolby Digital Professional débits de données 143 encodage 12, 63, 140 fréquences d’échantillonnage 147 longueur des flux 147 format Dolby Digital Professional 139–140, 154–156 à propos du 14 comme sources 90 conversion audio 148 description 12 prévisualisation 90, 147 prévisualiser 315 réglages de l’onglet Audio 141–144 réglages de l’onglet Bitstream 144 réglages de l’onglet Prétraitement 145–146 format DVD-Vidéo flux vidéo MPEG-2 196 GOP ouverts 214 format Flux DV à propos de 157 flux de production 158 réglages 157–158 format H.264 pour DVD Studio Pro sélection de formats de sortie 34 format H.264 pour périphériques Apple flux de production 164, 171 groupes GOVU 169 introduction 159 sélection de formats de sortie 34 sous-fenêtre Encodeur 160–164, 165–168 synchronisation des images 169 synchronisation partielle 169 utilisation de l’encodage multipasse 170 vidéo progressive 171 format MP3 flux de production 180 introduction 177 podcasts 178 sélection de formats de sortie 34 sous-fenêtre Encodeur 178 utilisations courantes du 177 format MPEG-1 ajout d’images I 318–319 choix de formats de sortie 34 configuration pour les DVD 189–193 configuration pour le web 188–189 description 15 exemples de réglages 187 exportation 12 comme fichiers source 90 flux de production de transcodage 186–187 flux élémentaires et système 186 fréquences et tailles d’images 182 introduction 181–182 plates-formes 181 spécifications d’encodeur 182 format MPEG-2 ajout d’images I 223, 318–319 analyse des sources 90 Blu-ray 199 choix de formats de sortie 34 description 15 DVD HD 196, 199Index 361 DVD SD 199 fichiers de sortie 195–215 comme fichiers source 90 flux de production de transcodage 216–224 générique 199 marqueurs 215 paramètres de création 211–224 prise en charge de la lecture en continu 195 projets DVD Studio Pro 12 réglages 217 réglages complémentaires 223–224 réglages de qualité 204–208, 217, 219–222 réglages GOP 209–215, 222–223 réglages vidéo 199–219 réglage Utilisation de flux 199 tailles d’image 314 types de flux 197 format MPEG-4 avantages 225 choix de formats de sortie 34 et podcasting 227 fichiers de sortie 225–236 comme fichiers source 90 flux de production de podcasts 234–236 processus de transcodage 230–236 réglages audio 228, 228–233 réglages d’enchaînement 229–230 réglages vidéo 227–228, 230, 232 format NTSC fréquence d’images 182, 202 proportions pixel 292 rognage 201 sortie MPEG-2 200 taille d’image SIF 182 taille GOP 210 format PAL proportions pixel 292 sortie MPEG-2 200 sortie MPEG SIF 182 taille GOP 210 formats. Voir formats spécifiques format 3G 237, 254 formats de fichier Voir aussi le nom des formats de fichier spécifiques description 32 extensions 63 format Séquence d’images encodeurs 15, 34 sorties 173–176 format Vidéo DVD DVD Studio Pro et le 141 fréquence d’images affichage 196 MPEG-1 182, 184 MPEG-2 202 MPEG-4 227 NTSC 202 QuickTime 242 réglages 277 resynchronisation d’images 65 séquences d’images 174 sortie au format H.264 pour DVD Studio Pro 167 synchronisation 168 fréquences d’échantillonnage audio DVD 142 audio QuickTime 136, 245 DAT 252 flux AC-3 147 présentation 252 réglages MPEG-1 185 réglages MPEG-4 228 son Surround 147 sortie AIFF 135 DV 252 G géométrie paramètres 31, 66, 290–295 gestion des basses 155 GOP (groupe d’images) ajout d’images I à des plans 223 fermé 210, 214–215 fichiers de sortie MPEG-2 222–223 ouvert 210, 214–215 paramètres 183, 209–211, 213–215 présentation 211–215 structure 209, 213 taille 200, 210, 213 GOP fermés 210, 214, 223 GOP ouverts 210, 214, 223 groupe d’images. Voir GOP groupes d’images H.264 169 description 32 GOVU 169 réglages 94, 104 I identificateurs de fichier 327, 338 illustration ajout au marqueur de chapitre 321 images bidirectionnelles 211 delta 243 fixes 30 mise à l’échelle 287, 291–293 numérotation 175 prédites 211 qualité des 244, 265 redimensionnement 65362 Index remplissage 289 resynchronisation 65 rognage 287, 290–291, 312 sortie de séquence 173 sortie TARGA 173 sortie TIFF 173 types 211–215 B 209, 211, 213 images clés description 211 de synchronisation partielle 169 H.264 168 MPEG-4 227 QuickTime 243 images I forcées 211, 215, 223 ajout à des plans 318–319 ajout aux fichiers MPEG-2 223 description 211, 215 forcées 215, 223 marqueurs 69 structures GOP 209, 213 suppression dans des plans 319 images P 209, 211, 213 importation d’éléments fichiers multimédia sources 35, 77–83 projets Final Cut Pro 126 indications 240 installation de modules QuickTime 254 Internet. Voir web intervalle entre les images clés (Fréquence de synchronisation des images) 168 intra image. Voir images I iPod format Composants d’exportation au format QuickTime 254 marqueurs de chapitre 163 marqueurs de podcast 163 proportions 163 tailles pour encodeurs 164 vidéo H.264 pour 159 iTunes marqueurs de chapitre 163 marqueurs de podcast 163 proportions 163 vidéo H.264 pour 159 L lecture commandes de lecture 308 en boucle 308 plates-formes 14 stéréo 156 vidéo en continu 195, 226, 229–230 LFE (effets basse fréquence) activation 142 canal 146, 155 interférence 155 limitations 155 ligne de commande 349–354 commandes de shell 349 contrôle de lots 353 envoi de tâches 350 limite de rognage 306 liste des filtres 260 des marqueurs de chapitre TeXML 321 lots 109–132 Voir aussi Batch Monitor affectation de destinations 36, 115–116 annulation 354 changement de fichier multimédia source 82 contrôle 353 contrôle à l’aide de commandes de shell 353–354 copie de tâches entre 118 création 35–37 description 19, 29, 31 destinations. Voir destinations destinations temporaires 116 enregistrement 125 envoi 25–26, 37, 120–121, 339 envoi à l’aide de commandes de shell 350–353 historique des. Voir fenêtre Historique importation de fichiers multimédia sources dans des 35, 79–83 noms 81 options de ligne de commande 350 ouverture de fichiers de lot 125 prévisualisation 304–309 quitter après la soumission 40 réglages. Voir réglages renvoi 123, 124–125, 127 sélections 97 tâches. Voir tâches tâches optionnelles 26–27 transcodage de différents éléments 131–132 visualisation de l’état 37 M marqueurs ajout de marqueurs de chapitre 320–322 ajouter à un plan de sortie 317 appellation 309 compression automatique 215 compression forcée 215 de montage/de coupe 308, 309, 318 formats qui les prennent en charge 317 images I 69 manipulation 309Index 363 marqueurs de chapitre 212, 215 MPEG-2 215 points d’entrée et de sortie 307 types 307, 317 marqueurs de chapitre 215, 224, 307, 309, 317 absence de prise en charge dans MPEG-1 183 affichage 309 ajout 320–322 ajout d’une image 321 ajout d’une URL 321 conservation 212, 224 création d’une liste au format Texte 322 définition 215 description 215 importer la liste des marqueurs 309, 321 indicateurs visuels 307 MPEG-1 183 URL 321 marqueurs de compression 212, 307, 309, 317, 318 automatique 215 forcée 215 marqueurs de podcast 317 définition 317 sortie H.264 163 mémoire allouée à Compressor 346 menu local algorithme 266 aspect des pixels 292 cluster 338 conversion de fréquence 277 débit 227 de sélection de la fréquence d’échantillonnage 228 désentrelacer 276 destination par défaut 41, 331 diffusion 240 élément 305 estimation d’animation 208, 222 filtre de redimensionnement 275 format vidéo 166, 200 GOP Structure 209, 222 itérations 265 marqueur 309 mode 205, 220 position 264 priorité de trame 203 profondeur 243 proportions 202 qualité 228 réglage par défaut 41 sortie 264 taille d’image 291 taille GOP 210, 222 type de compression 242 menu local Utilisation de flux 199 générique 212 métadonnées 212, 224 minutes de vidéo, DVD 204 mise à l’échelle des images 287, 291–293 mixage audio 144, 154–156 spatial 154–156 mode Estimation d’animation 208 modèles à propos des fichiers 47 configuration 45–47 enregistrer 46 gestion 46–47 lot 46 sélection 46 standard 45 modules 254 de tierce partie 346 mots de passe 331 MPEG-2 Blu-ray 199 MPEG-4 partie 10. Voir format H.264 musique 252 N niveaux de voix 252 nœuds de service activation/désactivation 350 configuration à l’aide de commandes de shell 349–350 noms d’utilisateur 331 des destinations 335 du réglage Cible sélectionnée 305 notification par courrier électronique activation 67, 299 description 297 préférence 39 numéros d’images 175 numérotation des images fixes 175 O onglet attributs A/N 59, 87 Audio 141–144, 185 Bitstream 144 Compléments 211–216, 223, 224 Format vidéo 199–204, 217 Géométrie 294 GOP 209–211, 217, 222 informations complémentaires 60, 88 Prétraitement 145–146 Qualité 204–208, 217 Vidéo 184 onglet Destinations 44, 56, 326–327, 333–334 à propos de 326–327 onglet Informations supplémentaires364 Index annotations 89 fichier de sous-titres codés 88 onglet Réglages 32, 44, 55, 94–98 à propos de 94–98 création de réglages 32 opacité du texte 267 option Atténuation du son de 3 dB 146 Augmentation de phase de 90° 146 Autoriser la segmentation des travaux 63 Correction des mouvements 276 Démarrage rapide 240 Désaccentuation numérique 146 DVD 185 Enchaînement à indications 240 Exécuter AppleScript sur la sortie 298 Exportation QuickTime 216 Filtre CN 146 Filtre linéaire 275 Filtre passe-bas 146 Format 135, 245 IBBP 209, 213 IBP 209 Image clé toutes les 243 Inclure l’audio PCM 168 IP 209 Lancer automatiquement Batch Monitor 39 Motion adaptive 276 Moyenne des lignes 276 Notification par courrier électronique à 298 Pixel le plus proche 275 Prédiction statistique 275 Volume ouvert 328 Web 185 ouverture de fichiers de lot 125 P paquets d’enchaînement 229 paramètres audio AIFF 134–137 fichiers MPEG-2 207 fichiers MPEG-4 228, 228–233 QuickTime 135, 244–245 paramètres vidéo fichiers MPEG-2 199–204, 218–219 fichiers MPEG-4 227–228, 230, 232 partage de préréglages 106 passthrough filtres audio 268 multipiste 239 réglage 239 performances, écrans de veille 37, 121 pistes activation de pistes audio ou vidéo 239 d’algorithme 226 d’indices 240 LFE 155 pixels carrés 292 plans ajout d’images I 223 ajout de marqueurs 318–319 exportation 11 lecture 307 prévisualisation 310–315 suppression d’images I 319 surexposés 264 transcodage à partir de différents fichiers multimédia 131–132 transcodage de sections de 315–316 plates-formes, lecture 14 podcasts 225 MPEG-4 227, 234–236 URL 321 utilisation du format Composants d’exportation au format QuickTime 254 utilisation du format MP3 178 vidéo au format H.264 164 points d’entrée et de sortie 306, 307–308, 315–316 polices 267 préréglages Voir destinations, droplets, réglages prévisualisation des éléments fichiers multimédia sources 310 plans 310–315 préréglages 257 réglages 33, 36, 44, 102–104 privilèges 325 d’accès 328 processus MPEG-4 230–236 processus pulldown 3:2 204 profils d’assistance 16 de support 346 ISMA 227 projets, Final Cut Pro 126 proportions options MPEG-2 219 périphériques Apple 163 pixels 292 réglages 202, 294–295 valeurs par défaut 202 pulldown 2:3:2:3 204 Q qualité fichiers MPEG-2 219–222 prévisualisation de la sortie 303 réglages QuickTime 244 segmentation des travaux 64Index 365 QuickTime encodeur 34 site web 17 quitter Compressor définition de préférences 40 R raccourcis Voir aussi raccourcis clavier flux de production 38 transcodage à l’aide de droplets 337–344 raccourcis clavier Voir aussi raccourcis contrôles généraux 74 fenêtre Preview 75, 323 RAM 346 redimensionnement d’images. Voir taille d’image réduction de bruit adaptative 265 reference frames 211 réglages actions de notification par courrier électronique 299 activer les effets de basse fréquence 142 affectation 22–23, 35, 110–113 affectation à plusieurs groupes 106 affectation à plusieurs tâches 36 affectation de destinations. Voir destinations ajout à l’onglet Réglages 95 anticrénelage 277 Apple 96 Audio Coding Mode 141 canal bande pass. compl. 146 codecs AIFF 136–137 codecs audio QuickTime 249–250 codecs de séquence d’images 175 codecs vidéo QuickTime 247–248 comparaison avec les destinations 93 composants d’exportation au format QuickTime 256 compression standard pour films 145 contenu original 144 création 32–33, 35, 100–102 débit de données 143 de domaine DNS 41 définition de réglages par défaut 41 description 29, 30 de sous-réseau 41 destinations. Voir destinations détails de technique Adaptive 277 distribution 106 Downmix du canal central, Downmix de Surround 144 droplets 36, 154 duplication 95, 99–100 emplacement 106 envoi par courrier électronique 106 estimation d’animation 208 filtres 271–272 fréquences d’images 277 général, onglet Prétraitement 146 géométrie 290–295 groupes 94, 104 identificateurs de fichier 327 informations de production audio 144 mode BitStream 143 mode Dolby Surround 144 modification 114 MPEG-1 191 MPEG-2 217 niveau de détails 277 niveau de mixage des pics 144 nombre dans les groupes 105 nom de fichier de sortie 117 noms 96, 102 normalisation des dialogues 143 organisation 97 partage 106 personnalisation 33 préexistants 35, 38 préréglage de compression 145 prévisualisation 33, 36, 44, 102–104 prévisualisation des plans et 311–315 proportions 294–295 protégé par Copyright 144 réglages de rognage 294–295 régler la durée sur 278 remplacement dans une tâche 113 reverse Telecine 276 scripts AppleScript 299–300 sous-fenêtre Résumé 61 stockage 106 suppression 95, 104 taille d’image 275, 294–295 Target System 141 type de pièce 144 utilisation 93–106 valeur Description 105 vidéo DVD 141 réglages Apple Voir aussi réglages réglages audio MP3 178 QuickTime 241 réglages automatiques 58 fichiers QuickTime non standard 91 réglages de stockage de travail emplacements 326 options de cluster 40 réglages vidéo QuickTime 241 remplissage366 Index à propos de 289 réglages 293 rendu, processus de transcodage 126 renvoi de lots 123, 124–125, 127 renvoi de projets Final Cut Pro 127 réseaux étendus 41 recherche de fichiers source 41 résolution 196 résolution des problèmes défauts dans les fichiers de sortie 90 suppression de réglages 104 triangles d’avertissement de destination 332 resynchronisation d’images 65 rognage d’éléments images 66, 294–295, 312 tailles d’images 201 S saturation 264 scintillement, suppression 262 scripts AppleScript actions 31 ajout aux réglages 297, 299–300 fichiers 300 segmentation des tâches options H.264 166 options MPEG-2 198 options MPEG-4 227 options QuickTime 239 sortie Composant d’exportation au format QuickTime 255 séquences d’images 173 de référence QuickTime 90 exportation 11 séquences QuickTime réglages audio 241 serveurs de courrier 297 hôtes 331 QuickTime Streaming Server 229, 233 SIF (Standard Interface Format) 181 sites web Apple 17, 18 AppleScripts 301, 347 Apple Store 18 assistance AppleCare 345, 346 assistance Compressor 17 Compressor 17, 345 Dolby Laboratories 156 FireWire 18 QuickTime 17 service et assistance Apple 17 son. Voir audio son Surround affectation de codes d’identificateur 83, 152 affectation manuelle de canaux 84, 149 audio stéréo 140 débits de données 143 description 139 lecture stéréo 156 mixage spatial 154–156 son Surround 5.1 83–86, 139, 140, 143, 149–154 soumission de lots 120–122 processus 25 sous-fenêtre Actions 67, 99, 100, 298–300 Apple Qmaster 349 Audio 228–229, 231, 233 Diffusion 229, 231, 233 Géométrie 66–67, 98, 100, 290–295 Résumé 61, 98 Vidéo 227, 230, 232 sous-fenêtre Contrôles d’image ajout automatique de réglages 279 ajout de réglages personnalisés 279 contrôles de resynchronisation 283 introduction 273 modification des réglages 99 présentation 65, 274 prévisualisation 274 télécinéma inverse 280 vue d’ensemble 278 sous-fenêtre Encodeur Voir aussi les noms des sous-fenêtres Encodeur spécifiques AIFF 134 composants d’exportation au format QuickTime 255 de séquence d’images 174–175 Dolby Digital Professional 140–146 modification des réglages 99 MPEG-1 183–186, 188 MPEG-2 198–215 MPEG-4 232 MPEG-4 Partie 2 226–230 présentation 62, 98 QuickTime 238–241 sous-fenêtre Filtres 65, 98, 100, 260–271 ajout aux réglages 271 sous-fenêtres Réglages à propos des 61–67 sous-fenêtre Actions 67 sous-fenêtre Contrôles d’images 65 sous-fenêtre Encodeur 62 sous-fenêtre Filtres 65 sous-fenêtre Géométrie 66 sous-fenêtre Résumé 61 Standard Interface Format (SIF) 181 Structures IBBP 200Index 367 suppression d’éléments destinations 327, 333 images I 319 marqueurs 309 noms de destinations 335 réglages 95, 104 suppression des bruits 265 synchronisation (resynchronisation) 65 partielle 169 T Tableau Résumé 339 tâches Voir aussi lots configuration 22 copie 118 description 19, 29, 31 destinations 115–116 enchaînement 119 importation de fichiers multimédia sources dans des 79–83 lots 35 options de ligne de commande 350 Tagged Image File Format. Voir TIFF taille d’échantillonnage, son 252 de l’écran de prévisualisation 304 taille des cadres MPEG-1 182 MPEG-2 314 taille des images mise à l’échelle et 287, 291–293 réglages 275 rognage et 201, 290–291 TARGA (Truevision Advanced Raster Graphics Adapter) description 173 encodeur 15, 34 fichiers de sortie 173–176 téléchargement de films 238, 240 préchargé en mémoire tampon (QuickTime) 238 télécinéma inverse à propos de 280 cadence 281 problèmes de 282 téléphones fréquences d’échantillonnage 252 qualité audio 246 terminologie 32 tête de lecture 307 texte, superposition 267 TIFF (Tagged Image File Format) description 173 encodeur 15, 34 fichiers de sortie 173–176 timecode contrôles d’entrée et de sortie 305 de départ 203 description 203 en temps réel 203 Non-Drop Frame 203 options MPEG-2 203, 219 tête de lecture 307 traitement distribué choix de clusters 338 Final Cut Pro 127–130 réglages de stockage de travail 40 segmentation des tâches 198, 227, 239 segmentation des travaux 63–64 séquences de référence QuickTime 90 sortie H.264 166 stockage de clusters 326 trames de cadre de source 66, 290 impaires 203, 262 inférieures 203, 262 paires 203, 262 prioritaire 203, 219 supérieures 203, 262 trames, sortie types 203 transcodage actions de post-transcodage 299–300 aperçu de réglages 33, 36 choix d’un format de sortie 34 composants typiques du 30–31 confirmation de la fin du 37 contrôles d’image 274–278 de lots. Voir lots description 32 destinations 33 différents plans à partir d’un seul fichier multimédia 131–132 droplets 337–344 économiseurs d’écran et 37, 121 fenêtres et flux de production Compressor 44 flux de production de base 29–38 formats de sortie 14 notifications par courrier électronique 297 options de post-transcodage 297–300 préparation de Compressor 32–33 projets Final Cut Pro 126–127 réglages 32–33 sections de fichiers multimédia 315–316 tâches facultatives 26–27 visualisation de l’état du 37 travaux segmentation 63–64368 Index V valeurs de luminance 261 VBR (débit variable) AAC et 225 options MPEG-2 205 segmentation des travaux 64 VBR (Variable Bit Rate - débit variable) deux passes 206–208 paramètres 228 une passe 205 VCD débits 185 sortie MPEG-1 181 Version Mac OS 346 vidéo activation de pistes 239 à définition standard Voir vidéo SD bruit 265 compression. Voir transcodage désentrelacement 258–259 entrelacement 195, 258–259 haute définition. Voir vidéo HD lecture en continu 195, 226 liste des filtres 261–268 minutes, sur DVD 204 non entrelacée 181 progressive 181, 195, 208 vidéo entrelacée création 195, 258–259 vidéo HD conversion 12, 196 disques DVD-5 171 options MPEG-2 196, 200, 205 redimensionnement d’image 65 source haute définition 196 vidéo progressive animation 208 MPEG-1 181 MPEG-2 195 vidéo SD conversion de vidéo HD 12, 196 dimension d’image 201 réglage des options MPEG-2 200 rognage de la sortie 291 volumes iDisk 326 normalisation 143 partagés 328 vue Sortie 103 Source 103 W WAN (réseaux étendus) 41 web diffusion en continu de fichiers multimédia 238 fréquences et tailles d’images 182 résolution 185 sortie MPEG-1 182, 187, 188–189 Z zéros de début 175 zone d’écran Preview 306 de surbalayage 290 sûres 290 zone de dialogue à distance 330 Enregistrer 340 QuickTime Réglage d’exportation d’indications 240 Réglages audio 135, 241, 244–250 Réglages audio QuickTime 134 Réglages de compression 242–244 Sélection de fichier 300 Pour afficher le manuel de l’utilisateur, cliquez sur une rubrique dans le volet latéral. Sinon, cliquez sur un lien ci-dessous. m Informations de dernière minute m Instruments et effets m Utilisation d’Apogee MainStage Manuel de l’utilisateurK Apple Inc. © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. En vertu des lois sur le copyright, la reproduction de tout ou partie de ce manuel sans le consentement écrit d’Apple est interdite. Vos droits sur le logiciel sont régis par le contrat de licence de logiciel qui l’accompagne. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc. déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. L’utilisation du logo Apple du clavier (Option - 1) à des fins commerciales sans le consentement écrit préalable d’Apple peut constituer une contrefaçon de marque ou un acte de concurrence déloyale et enfreindre les lois américaines. Tous les efforts nécessaires ont été mis en œuvre pour que les informations contenues dans ce manuel soient les plus exactes possibles. Apple n’est pas responsable des erreurs d’écriture et d’impression. Remarque :Apple proposant régulièrement de nouvelles versions et mises à jour de son logiciel système, de ses applications et de ses sites Internet, les illustrations de ce manuel peuvent être légèrement différentes de ce que vous constatez à l’écran. Apple Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014-2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, AppleScript, FireWire, Logic, Mac, Mac OS, QuickTime, Apple, Apple Store et Jam Pack sont des marques d’Apple Inc. déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Finder, GarageBand et MainStage sont des marques d’Apple Inc. Les autres noms de sociétés ou de produits mentionnés ici sont des marques de leurs détenteurs respectifs. La mention de produits tiers n’est effectuée qu’à des fins informatives et ne constitue en aucun cas une approbation ni une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité vis-à-vis des performances ou de l’utilisation de ces produits. 3 1 Table des matières Chapitre 1 7 Introduction à MainStage 7 Qu’est-ce que MainStage ? 8 Utilisation de MainStage avec des contrôleurs MIDI 9 Utilisation de MainStage avec des guitares et autres instruments 9 Ajout de MainStage dans votre configuration musicale 11 Utilisation MainStage lors de représentation en direct 12 Ressources pour en savoir plus sur MainStage 12 Manuel de l’utilisateur à l’écran de MainStage 13 Sites web d’Apple Chapitre 2 15 Configuration de votre système 15 Utilisation de matériels MIDI avec MainStage 16 Utilisation de matériels MIDI avec MainStage 17 Utilisation de modules d’effets avec MainStage Chapitre 3 19 L’interface MainStage 19 La fenêtre MainStage 21 Mode Disposition 22 Mode Édition 23 Mode Exécution 24 Mode Plein écran Chapitre 4 25 Premiers contacts avec MainStage 25 Avant de commencer 25 Choix d’un modèle de concert 27 Sélection et lecture de patchs 28 Ajout de patchs 29 Modification du nom d’un patch 29 Ajout d’une tranche de console à un patch 31 Modification d’un réglage de tranche de console 32 Apprentissage d’assignations de contrôleur 33 Mappage de contrôles d’écran à des paramètres 36 Familiarisation avec les modes Plein écran et Exécution 36 Personnalisation de la fenêtre MainStage4 Table des matières Chapitre 5 41 Utilisation de concerts 41 Ouverture et fermeture de concerts 42 Enregistrement de concert 43 Conséquences de l’enregistrement sur les valeurs des paramètres 43 Utilisation du Tempo dans un concert MainStage 45 Désactivation du son de la sortie audio 46 Notes MIDI en muet 47 Manipulations par concert Chapitre 6 53 Utilisation du mode Édition 53 Utilisation de patchs en mode Édition 57 Utilisation de tranches de console en mode Édition 68 Mappage de contrôles d’écran 70 Utilisation de sets en mode Édition 72 Manipulations par set 73 Substitution de mappages portant sur un concert ou un set entier 74 Partage de patchs et de sets entre concerts Chapitre 7 77 Utilisation du mode Disposition 78 Changement de la résolution de grille 78 Modification de la disposition d’un concert 78 Utilisation des contrôles d’écran 88 Assignation de contrôles matériels à des contrôles d’écran 90 Modification des paramètres des contrôles d’écran 94 Transition de messages dans le canal MIDI Thru avec MainStage 94 Exportation d’une disposition 95 Importation d’une disposition Chapitre 8 97 Représentation en direct avec MainStage 97 Avant de commencer à jouer 97 Utilisation des modes Plein écran et Exécution 99 Sélection de patchs pendant la représentation 100 Utilisation des contrôles d’écran pendant l’interprétation 101 Gestion des changements de tempo pendant l’interprétation 101 Utilisation de guitares et autres instruments 102 Utilisation du syntoniseur 103 Conseils pour la configuration complexe de matériel Annexe A 105 Raccourcis clavier 105 Concerts et dispositions 105 Patchs et sets (mode Édition) 106 Édition 106 Actions 106 Mappage de paramètres(mode Édition)Table des matières 5 106 Tranches de console (mode Édition) 107 Contrôles d’écran (mode Disposition) 107 Fenêtre et présentation 107 Aide et assistance Annexe B 109 Réglage des préférences MainStage 109 Préférences générales 110 Préférences Audio/MIDI Index 1111 7 1 Introduction à MainStage MainStage transforme votre ordinateur en puissant instrument de musique personnalisable, optimisé pour l’utilisation en représentation. L’avènement d’ordinateurs portables puissants et rapides a permis aux musiciens de les utiliser lors de performance en direct, leur ouvrant ainsi de nouvelles possibilités. Désormais les musiciens exploitant l’informatique peuvent conserver toute une bibliothèque de sons sur leur ordinateur et les utiliser pour jouer en live. Mais ils ont surtout besoin d’un moyen leur permettant d’accéder, d’organiser et de manipuler ces sons alliant les avantages de la composition musicale assistée par ordinateur au contrôle tactile et intuitif du matériel musical adapté. Qu’est-ce que MainStage ? MainStage est une nouvelle application conçue pour les représentations en live. MainStage transforme votre ordinateur en un puissant instrument multiple et processeur d’effets exploitable sur scène. Si vous jouez du clavier, de la guitare, de tout autre instrument ou que vous chantez, vous pouvez utiliser MainStage avec vos instruments, micros et autres appareils musicaux lors de vos performances. MainStage vous permet d’utiliser des instruments et des effets Logic Studio de qualité professionnelle pendant vos représentations. Vous pouvez accéder aux instruments et effets et les modifier à l’aide de l’interface déjà familière en tranches de console de Logic. Si vous jouez du clavier MIDI ou USB, vous pouvez jouer et contrôler toute une gamme d’instruments logiciels et notamment du piano, du clavier, du synthétiseur, des cordes, des cuivres, des percussions, etc. Si vous jouez de la guitare ou d’un autre instrument de musique, vous pouvez vous produire sur scène en utilisant des effets issus de Logic Studio, notamment la simulation d’ampli de basse, de la réverbération, de la compression ou de l’égalisation. Les chanteurs peuvent aussi utiliser des effets sur leur voix ;il en va de même pour les instruments acoustiques joués dans un micro.8 Chapitre 1 Introduction à MainStage MainStage est une interface simple et adaptable permettant d’organiser et d’accéder aux sons inclus dans des concerts. Ces concerts sont des documents MainStage : ils permettent de stocker tous les sons que vous comptez utiliser lors d’une représentation. Dans un concert MainStage, chaque son est stocké sous forme de patch contenant chacun des tranches de console audio ou d’instruments logiciels. Vous pouvez ajouter des tranches de console, choisir leurs réglages, ajouter des instruments et des effets et modifier leurs paramètres pour personnaliser vos sons. Vous pouvez même mixer des tranches de console audio et d’instrument logiciel dans un même patch. Chaque concert comprend une interface visuelle appelée Disposition avec des contrôles permettant de modifier vos patchs en pleine représentation. Les dispositions disposent de contrôles d’écran pouvant comprendre des claviers, des curseurs, des potentiomètres, des boutons, des pédales, des pads de batterie et autres objets. Vous pouvez établir des connexions entre les matériels MIDI et le concert en assignant des commandes matérielles aux contrôles d’écran dans l’espace de travail MainStage. Après avoir procédé aux assignations de contrôleur, vous devez mapper les contrôles d’écran à une tranche de console et aux paramètres de module, terminant ainsi la connexion de façon à pouvoir facilement accéder et manipuler les paramètres voulus pour chacun des patchs du concert. Vous pouvez aussi mapper des contrôles d’écran pour sélectionner des patchs et avoir un retour visuel en temps réel sur les patchs, les paramètres et autres informations. MainStage vous permet de créer rapidement et facilement des assignations de contrô- leur et des mappages de paramètres pour accélérer votre travail. Vous pouvez personnaliser votre Disposition pour l’adapter à votre matériel MIDI et optimiser l’utilisation de l’espace disponible à l’écran ou l’adapter à vos besoins particuliers. Utilisation de MainStage avec des contrôleurs MIDI Si vous jouez sur votre clavier contrôleur USB ou MIDI, vous pouvez lire et contrôler des patchs MainStage à l’aide de votre contrôleur. Vous pouvez assigner des curseurs, des ports, des boutons et autres commandes du clavier à des contrôles d’écran dans votre concert puis les mapper à des paramètres de vos patchs. Vous pouvez choisir exactement les paramètres que vous voulez pour avoir sous la main chacun des patchs et y accéder à partir du contrôleur pendant la représentation. MainStage prend en charge les claviers et autres matériels capables d’envoyer des messages MIDI standard, notamment les pédales Sustain et expression et les interrupteurs à pied MIDI. Vous pouvez aussi utiliser MainStage avec d’autres contrôleurs comme des guitares MIDI ou des contrôleurs à souffle.Chapitre 1 Introduction à MainStage 9 Utilisation de MainStage avec des guitares et autres instruments Si vous jouez de la guitare électrique ou d’un autre instrument de musique, MainStage se comporte alors comme un puissant processeur d’effets configurable. Après avoir branché votre instrument sur l’ordinateur à travers une interface audio, vous deves sélectionner l’entrée audio de votre instrument dans les tranches de console audio de vos patchs où vous pouvez ajouter des effets, notamment de la simulation d’ampli, de l’égalisation, de la compression et de la réverbération. Vous pouvez alors contrôler le volume, le mélange d’effets ou l’expression avec une pédale d’expression et utiliser un interrupteur à pied pour sélectionner les patchs. Les chanteurs et les musiciens jouant d’un instrument acoustique peuvent utiliser MainStage de la même façon, en raccordant l’entrée audio de leur micro sur les tranches de console de leurs patchs. Vous pouvez utiliser MainStage avec des périphériques audio compatibles Core Audio, comme des interfaces audio, pour l’entrée d’instruments et de micros, et la sortie sur des haut-parleurs, des moniteurs, une table de mixage ou un système de sonorisation. Ajout de MainStage dans votre configuration musicale Si vous jouez du clavier MIDI, de la guitare, que vous chantez ou que vous jouez d’un autre instrument, vous pouvez ajouter MainStage à votre équipement en suivant les étapes suivantes :  personnalisez la configuration de vos sons et de vos effets ;  organisez vos patchs dans votre concert ;  personnalisez votre disposition ;  réalisez les connexions entre MainStage et votre matériel musical. Pour faciliter la configuration, MainStage divise ses tâches en deux groupes avec des modes distincts pour chaque groupe de tâches. Vous pouvez personnaliser et organiser vos patchs en mode Édition, personnaliser votre disposition et établir des connexions avec votre matériel en mode Disposition. Cette répartition a l’avantage de séparer des tâches que vous n’exécutez normalement qu’une seule fois, comme la configuration de la disposition (tâches du mode Disposition), de celles que vous risquez de répéter plus souvent, comme la modification de sons (tâches du mode Édition).10 Chapitre 1 Introduction à MainStage Mode Édition :utilisation de sons Vous pouvez modifier et organiser les patchs en mode Édition. Ils sont alors « en direct » ce qui vous permet d’écouter instantanément le résultat de vos modifications.Vous pouvez sélectionner et lire des patchs, choisir des réglages et modifier des paramètres de tranche de console.Vous avez la possibilité de définir rapidement des plages de notes pour les tranches de console afin de créer des couches et des scissions de clavier, des expressions de gamme et autres paramètres à l’aide de transformations, et en filtrant les messages MIDI entrants. MainStage comprend de nombreux modèles de concerts adaptés à différents instruments de musique,styles et usages.Vous pouvez utiliser un modèle de concert en tant que « multi-instrument » prêt à l’emploi ou comme point de départ pour créer votre propre concert personnalisé. Lorsque vous ouvrez un concert en mode Édition, ses patchs apparaissent dans la Liste de patchs où vous pouvez les sélectionner et lancer la lecture. Vous pouvez modifier des paramètres de patch, ajouter des tranches de console aux patchs existants ou en créer de nouveaux et réorganiser des patchs pour construire une collection de sons personnalisés à utiliser en représentation. Vous pouvez aussi organiser les patchs en sets pour une plus grande flexibilité. Les sets sont des dossiers pouvant accueillir des groupes de patchs que vous voulez associer, ce qui peut s’avérer utile. Par exemple, vous pouvez stocker tous vos patchs de synthé préférés dans un set ou plusieurs patchs que vous avez l’intention d’utiliser dans un seul et même morceau pour pouvoir facilement les sélectionner lors de la représentation. Le mode Édition vous permet de mapper des contrôles d’écran à des paramètres de tranche de console. Vous pouvez mapper n’importe quel paramètre à modifier pour chaque patch à un contrôle d’écran afin de le manipuler facilement à partir de votre matériel lorsque vous êtes en représentation. Vous pouvez également mapper des contrôles d’écran à des actions spécifiques de MainStage, comme la sélection du patch suivant que vous voulez lire.Chapitre 1 Introduction à MainStage 11 Mode Disposition :connexion avec votre équipement Chaque concert comprend une disposition dont le but est de représenter vos contrô- les matériels à l’écran. En mode Disposition, vous pouvez organiser les contrôles d’écran dans l’espace de travail MainStage et établir la connexion entre MainStage et votre matériel musical. En mode Disposition, vous pouvez connecter vos matériels MIDI aux contrôles d’écran de votre concert MainStage en assignant des commandes matérielles comme les potentiomètres, les curseurs, les pédales et les pads de batterie aux contrôles d’écran correspondants. MainStage propose une large gamme de contrôles d’écran, dont des claviers, des potentiomètres, des curseurs, des interrupteurs, des molettes de modulation et de hauteur (pitch bend), des pédaliers et des pads de batterie. Des contrôles d’écran sont également fournis pour afficher du texte et des images et un sélecteur de patch que vous pouvez utiliser pour visualiser et sélectionner des patchs pendant l’exécution sur scène. Vous pouvez déplacer ou redimensionner les contrôles d’écran et personnaliser la repré- sentation visuelle des paramètres et autres informations.Vous n’avez à effectuer les assignations matérielles qu’une fois pour tout le concert, ce qui réduit considérablement le travail de connexion du matériel à l’ordinateur. Utilisation MainStage lors de représentation en direct Lorsque vous avez créé et organisé vos sons, personnalisé votre disposition et effectué les assignations matérielles, vous êtes prêt à vous produire. Lors de la représentation en direct, vous pouvez utiliser un ordinateur comme module de son et boîte d’effets finals. Vous avez la possibilité de sélectionner un patch et de le lire instantanément. MainStage passe d’un patch à l’autre sans coupure et peut tenir des notes du patch précédent tout en commençant à jouer celui qui vient d’être sélectionné. La représentation de vos patchs se fait en temps réel, incluant notamment le nom, la valeur des paramètres et les niveaux de sortie audio. Vous avez également la possibilité de régler des effets portant sur tout le concert et contrôler d’autres réglages de même portée. MainStage propose deux modes pour la représentation en direct :le mode Plein écran et le mode Exécution. En mode Plein écran, l’espace de travail occupe tout l’écran, optimisant ainsi l’espace disponible pour la disposition de l’écran. En mode Exécution, l’espace de travail occupe toute la fenêtre MainStage mais vous permet encore l’accès au Finder et autres applications.Vous pouvez utiliser l’un ou l’autre suivant votre préférence. Vous pouvez utiliser MainStage avec plusieurs contrôleurs MIDI, micros, instruments et autres équipements de musique. Pour les effets temporels, comme la réverbération ou le retard, vous avez la possibilité d’utiliser un tempo prédéfini, d’utiliser l’entrée MIDI pour les changements de tempo ou de taper le tempo lors de la représentation.12 Chapitre 1 Introduction à MainStage Ressources pour en savoir plus sur MainStage Ce manuel décrit l’interface, les commandes et les menus de MainStage et vous propose un guide pas à pas pour créer des concerts MainStage et réaliser des tâches plus spécifiques. Vous y trouverez également des informations pour la configuration de votre système. Il a été conçu pour vous fournir les informations dont vous avez besoin pour mettre rapidement à profit l’interface intuitive et les puissantes fonctionnalités de MainStage. Si vous voulez commencer par savoir comment installer votre matériel audio et MIDI pour l’utiliser avec MainStage, lisez chapitre 2, « Configuration de votre système » à la page 15. Si vous voulez en savoir plus sur les fonctionnalités et les commandes de l’interface MainStage, reportez-vous au chapitre 3, « L’interface MainStage » à la page 19. Si vous voulez faire le grand saut et commencer tout de suite à utiliser l’application, passez directement au chapitre 4, « Premiers contacts avec MainStage » à la page 25. Si vous voulez en savoir plus sur l’utilisation de MainStage en représentation, consultez le chapitre 8, « Représentation en direct avec MainStage » à la page 97. En plus de ce manuel, MainStage vous propose d’autres sources d’assistance. Manuel de l’utilisateur à l’écran de MainStage Le Manuel de l’utilisateur à l’écran de MainStage vous permet d’accéder aux informations directement pendant que vous travaillez dans MainStage. Pour visualiser ces informations, choisissez Aide > Manuel de l’utilisateur de MainStage. Le Manuel de l’utilisateur à l’écran de MainStage est une version du Manuel de l’utilisateur de MainStage incluant des liens et des fonctionnalités vous permettant de retrouver facilement et rapidement les informations que vous cherchez.  La page d’accueil vous permet d’accéder rapidement à différentes fonctionnalités, comme les Informations de dernière minute et le manuel Instruments et effets Logic Studio.  Une liste exhaustive de signets vous permet de choisir rapidement ce que vous voulez consulter et la rubrique voulue s’ouvre en un clic. En plus des outils de navigation, le Manuel de l’utilisateur à l’écran de MainStage vous propose d’autres moyens de retrouver rapidement les informations :  Toutes les références croisées du texte font l’objet de liens. Vous pouvez cliquer sur n’importe quelle référence pour y accéder directement. Vous pouvez ensuite utiliser le bouton Retour pour revenir où vous étiez avant de consulter la référence.  La table des matières et l’index fonctionnent aussi avec des liens. Si vous cliquez sur une entrée de ces sections, vous vous retrouvez directement à la rubrique correspondante du manuel.  Vous pouvez également utiliser la zone de dialogue Rechercher pour trouver des mots ou une expression spécifique dans le texte.Chapitre 1 Introduction à MainStage 13 Sites web d’Apple Il existe plusieurs sites web d’Apple sur lesquels vous trouverez des informations complémentaires. Site web Logic Studio Pour des informations d’ordre général et les dernières mises à jour Logic Studio, notamment MainStage, consultez :  http://www.apple.com/fr/logicstudio Site web de service et d’assistance Apple Pour les mises à jour logicielles et trouver des réponses aux questions les plus fréquentes sur les produits Apple, consultez :  http://www.apple.com/fr/support Vous aurez également accès aux spécifications des produits, à la documentation de référence et aux articles techniques sur les produits Apple et tiers. Autres sites web d’Apple Commencez par la page d’accueil Apple pour trouver les dernières informations les plus fiables sur les produits Apple :  http://www.apple.com/fr QuickTime est une technologie standard reconnue dans l’industrie, permettant de traiter de la vidéo, du son, de l’animation, de l’image, du texte, de la musique et des scènes de réalité virtuelle à 360 degrés (VR). QuickTime propose un haut niveau de performances, de compatibilité et de qualité en termes de vidéo numérique. Visitez le site web QuickTime pour en savoir plus sur les types de supports pris en charge, suivre une visite guidée de l’interface et des spécifications de QuickTime, etc. :  http://www.apple.com/fr/quicktime FireWire est une des normes de périphérique les plus rapides développées à ce jour, d’une grande utilité pour les périphériques multimédia comme les caméscopes vidéo et les derniers disques dur à haut débit. Consultez ce site web pour en savoir plus sur la technologie FireWire et les produits FireWire tiers disponibles (en anglais) :  http://www.apple.com/fr/firewire Pour en savoir plus sur les séminaires, les événements et les utilitaires tiers utilisés dans la publication, la conception web, l’impression, la musique et l’audio, les films, l’imagerie numérique et les arts multimédia, consultez :  http://www.apple.com/fr/pro14 Chapitre 1 Introduction à MainStage Pour consulter des ressources, des récits et des informations sur les projets développés grâce aux logiciels Apple en milieu éducatif, consultez :  http://www.apple.com/fr/education Rendez-vous dans l’Apple Store pour acheter des logiciels, du matériel ou des accessoires directement d’Apple et découvrir des promotions et offres spéciales sur des produits logiciels et matériels tiers :  http://www.apple.com/francestore2 15 2 Configuration de votre système Vous pouvez utiliser MainStage avec un large éventail de contrôleurs MIDI et d’appareils audio compatibles Core Audio. La génération et le traitement en temps réel de l’audio numérique requièrent une puissance de traitement importante de la part de votre ordinateur. Si vous envisagez de travailler sur des projets volumineux ou complexes, vous pouvez améliorer votre productivité en dotant votre ordinateur d’un processeur plus rapide et de mémoire RAM supplémentaire. De la RAM supplémentaire est particulièrement utile lorsque l’on a recours à un grand nombre de modules d’effets et à des instruments logiciels s’appuyant sur des échantillons. Nous vous recommandons de ne pas exécuter d’autres applications mettant à rude épreuve le processeur ou la mémoire en même temps que MainStage, particulièrement si vous jouez en direct. Utilisation de matériels MIDI avec MainStage MainStage fonctionne avec de nombreux claviers contrôleurs USB et MIDI et autres périphériques MIDI tels que des pédales et des interrupteurs au pied. Pour que les périphériques MIDI fonctionnent avec MainStage, ils doivent pouvoir envoyer des messages de contrôle MIDI standard. MainStage reçoit les messages MIDI standard mais n’est pas capable d’en envoyer, et n’est pas conçu pour piloter des appareils MIDI externes. Pour en savoir plus sur l’utilisation de matériels MIDI, consultez le chapitre « Configuration de votre système » dans le Manuel de l’utilisateur de Logic Pro 8. Utilisation de périphériques MIDI envoyant des types de message MIDI particuliers Certains types de contrôles matériels, tels que des potentiomètres (contrôles rotatifs) et des boutons, peuvent envoyer des messages MIDI de plusieurs types. Lorsque vous assignez ces contrôles aux contrôles d’écran MainStage à l’aide du processus Apprendre, MainStage analyse les données MIDI entrantes afin de déterminer le type de message envoyé par le contrôle matériel. Pour que MainStage puisse assimiler ces contrôles correctement, veillez à tourner les potentiomètres sur toute leur course et à appuyer exactement trois fois sur les boutons pendant le processus d’apprentissage.16 Chapitre 2 Configuration de votre système Certains contrôleurs MIDI peuvent envoyer des messages MIDI non standard ou des messages en format propriétaire. MainStage ne peut ni traiter ni répondre aux messages MIDI non standard, aux messages de paramètres « enregistrés » ou « non enregistrés » et aux messages System Exclusive (SysEx). Certains matériels présentent des boutons qui envoient des messages de changement de programme. Vous pouvez utiliser ces boutons pour envoyer des messages de changement de programme à MainStage mais vous ne pouvez pas les assigner pour contrôler d’autres paramètres à l’aide des contrôles d’écran de MainStage. Sélection d’un préréglage de contrôleur Certains contrôleurs de clavier permettent de choisir divers préréglages ou « scènes » qui reconfigurent les messages envoyés par les contrôles de l’appareil. Dans la plupart des cas, choisissez un préréglage générique qui envoie des messages MIDI standard plutôt que des messages System Exclusive ou des messages destinés à une application en particulier. Après avoir assigné des commandes matérielles à des contrôles d’écran dans MainStage, ne modifiez pas le préréglage de l’appareil MIDI sous peine de perdre vos assignations. Dans certains cas, il est possible de modifier le type de message que le contrôleur envoie en choisissant un autre préréglage ou en reprogrammant le matériel. Certains appareils intègrent des logiciels utilisables pour reprogrammer potentiomètres, boutons et autres contrôles. Pour en savoir plus sur la reprogrammation d’un matériel MIDI, reportez-vous à la documentation l’accompagnant. Utilisation de matériels MIDI avec MainStage MainStage fonctionne avec les matériels audio compatibles Core Audio, dont les interfaces audio FireWire, USB et PCI. Pour en savoir plus sur l’utilisation de matériels audio, consultez le chapitre « Configuration de votre système » du Manuel de l’utilisateur de Logic Pro 8. MainStage peut nécessiter une grande quantité de mémoire RAM, particulièrement avec les instruments logiciels s’appuyant sur des échantillons. Avant toute représentation en direct avec MainStage, il est recommandé de tester votre système et les concerts que vous envisagez d’utiliser afin de vous assurer que la mémoire dont vous disposez est suffisante pour jouer les patchs et passer de l’un à l’autre sans provoquer de pertes du signal audio ou de distorsion. Contrairement à Logic Pro 8, MainStage permet de choisir plusieurs gestionnaires d’entrée et de sortie audio. Pour en savoir plus sur la sélection de gestionnaires audio, consultez « Réglage des préférences MainStage » à la page 109.Chapitre 2 Configuration de votre système 17 Utilisation de modules d’effets avec MainStage Vous pouvez utiliser un grand nombre des modules d’effets de Logic Studio dans les tranches de console MainStage. Certains modules Logic Studio, dont les modules Surround et ceux entraînant une latence notable, ne sont pas disponibles dans MainStage. Pour en savoir plus sur les modules d’effets inclus, reportez-vous au manuel Instruments et effets Logic Studio.Vous pouvez aussi utiliser des effets Audio Units Apple et de tierce partie dans les tranches de console MainStage de la même façon que dans les tranches de console Logic Pro 8. Certains modules Audio Units peuvent entraîner un effet de latence. L’utilisation d’effets générant de la latence, tels que les compresseurs et les limiters, peut produire des résultats indésirables ou imprévisibles sur scène.3 19 3 L’interface MainStage Dans MainStage, vous ne travaillez que dans une seule fenêtre :celle de MainStage. La fenêtre MainStage est organisée de façon à faciliter l’utilisation de vos patchs et votre disposition lorsque vous modifiez vos concerts. L’espace de travail occupe le centre de la fenêtre, les inspecteurs et autres zones de modification se trouvant sur les côtés gauche et droite. Au moment de la performance en direct, deux modes adaptés à la représentation vous sont proposés pour optimiser la disposition de l’écran et vous faciliter la visualisation sur scène. La fenêtre MainStage Certaines fonctionnalités de l’interface MainStage sont communes à tous les modes alors que d’autres ne sont disponibles que dans certains. Moniteur d’activité Inspecteur Barre d’outils Espace de travail avec contrôles d’écran20 Chapitre 3 L’interface MainStage Parmi les fonctionnalités principales de MainStage, on trouve :  La barre d’outils : comprend des boutons pour les commandes et les outils courants. Vous pouvez la personnaliser pour rendre plus accessibles les commandes que vous utilisez le plus souvent.  Le moniteur d’activité :indique l’utilisation du processeur et de la mémoire de votre ordinateur ainsi que les données entrantes des matériels MIDI pendant l’édition et la représentation.  L’espace de travail :c’est le « canevas » à partir duquel vous pouvez personnaliser la disposition de l’écran, assigner des commandes matérielles et visualiser vos concerts.  Les contrôles d’écran :objets à l’écran qui correspondent aux commandes de vos matériels. Vous pouvez ajouter ou modifier des contrôles d’écran dans l’espace de travail, assigner des commandes matérielles aux contrôles d’écran puis les mapper à des paramètres à contrôler pour chacun des patchs de votre concert.  Les tranches de console : c’est dans ces tranches de console que vous construisez et personnalisez vos sons. Les tranches de console de MainStage sont similaires à celles de Logic Pro 8, prévoyant des Insertions, des Envois, des menus E/S ainsi que des VU-mètres, des curseurs, des potentiomètres de balance et autres commandes.  Les inspecteurs : les inspecteurs apparaissent sur la gauche de la fenêtre MainStage lorsque vous sélectionnez des éléments à l’écran. Il en existe plusieurs proposés dans les différents modes. Ils vous permettent de modifier des paramètres et des attributs pour les patchs, les sets, les contrôles d’écran, les tranches de console, le concert et la disposition. Pour faciliter son utilisation, MainStage propose quatre modes, chacun étant adapté à une tâche distincte. Vous pouvez écouter, modifier et organiser des sons ainsi que mapper des contrôles d’écran en mode Édition. La personnalisation de l’agencement de vos contrôles d’écran et les assignations des contrôleurs se font en mode Présentation. Les modes Exécution et Plein écran servent, quant à eux, à la représentation sur scène.Chapitre 3 L’interface MainStage 21 Mode Disposition En mode Disposition, vous pouvez personnaliser la disposition de l’écran et établir des liens entre le matériel MIDI et les contrôles d’écran dans votre concert. Vous pouvez faire glisser des contrôles d’écran dans l’espace de travail et les réorganiser à l’écran pour personnaliser la disposition, puis procéder à des assignations de contrôleur entre le matériel MIDI et les contrôles d’écran. Dans l’inspecteur de disposition, vous pouvez modifier les paramètres de disposition pour personnaliser les assignations de matériel et modifier l’apparence des contrôles d’écran.  L’inspecteur de disposition :visualisez et modifiez les paramètres des contrôles d’écran dans l’espace de travail, et notamment les paramètres d’assignation de matériel et d’apparence.  Les palettes de contrôles de panneau et de tablette :faites glisser des contrôles d’écran d’une de ces palettes dans l’espace de travail pour les ajouter à la disposition de l’écran. Les contrôles de panneau sont entourés par un panneau plat dans l’espace de travail alors que les contrôles de tablette s’affichent sur une tablette ajustable en 3D. En mode Disposition, contrairement aux autres modes de MainStage, vous pouvez sélectionner ou modifier des patchs individuellement. Vous pouvez lire et écouter le dernier patch sélectionné lorsque vous travaillez en mode Disposition. Inspecteur de disposition Palette de contrôles de panneau Palette de contrôles de tablette22 Chapitre 3 L’interface MainStage Mode Édition C’est dans le mode Édition que vous créez, personnalisez et organisez vos sons. Vous pouvez ajouter des patchs, ajouter et modifier des tranches de console, créer des couches et des scissions de clavier et modifier des paramètres de tranches de console. C’est aussi dans ce mode que vous pouvez sélectionner et mapper des contrôles d’écran à des paramètres de tranches de console et des actions, et que vous pouvez modifier des patchs, des sets et des paramètres portant sur l’intégralité du concert.  Liste de patchs:affiche les patchs et les sets du concert.Vous pouvez ajouter des patchs et des sets à la Liste de patchs, puis les renommer, les sélectionner et les réorganiser. Cette liste comprend un menu Action où vous pouvez créer des patchs et des sets, réinitialiser les numéros de changement de programme, passer des éléments et importer et exporter des patchs et des sets pour les utiliser dans d’autres concerts.  Inspecteurs de concert, de jeu, de sons, de tranche de console et de contrôle d’écran :visualisez et modifiez les paramètres de l’élément sélectionné. Le nom de l’inspecteur change pour refléter le type d’élément sélectionné.  Navigateur Réglages de tranche de piste (s’affiche lorsqu’une tranche de console est sélectionnée) :choisissez un réglage pour la tranche de console sélectionnée. Vous pouvez rechercher des réglages par nom, choisir les réglages à afficher et définir le réglage de tranche de console par défaut des nouvelles tranches de console. Liste de patchs Inspecteur de contrôle d’écran (évolue en fonction de la sélection) Navigateur de mappage de paramètres Zone Tranches de consoleChapitre 3 L’interface MainStage 23  Navigateur Mappage de paramètres (s’affiche lorsqu’un contrôle d’écran est sélectionné) :choisissez des paramètres et des actions de tranche de console à mapper au contrôle d’écran sélectionné dans l’espace de travail.  Zone Tranches de console :visualisez et modifiez les tranches de console dans vos patchs ou portant sur l’intégralité du concert ou du set. Les tranches de console s’affichent dans un format vertical similaire aux tranches de console de Logic Pro 8, avec sensiblement les mêmes commandes. Vous pouvez aussi ajouter des tranches de console et enregistrer des réglages de tranches de console. Les deux modes restants, le mode Exécution et le mode Plein écran,sont tous les deux optimisés pour un usage sur scène. Vous pouvez utiliser l’un ou l’autre en représentation. Mode Exécution En mode Exécution, l’espace de travail occupe toute la fenêtre MainStage. La barre d’outils est visible de façon à passer d’un mode à l’autre à l’aide des boutons Mode, à utiliser les boutons Panique et Silence Master et à visualiser les niveaux d’utilisation du processeur et de la mémoire, ainsi que des entrées MIDI dans le moniteur d’activité. Les navigateurs et les inspecteurs sont cachés pour optimiser l’espace de travail, ce qui permet des contrôles d’écran plus grands et plus faciles à lire lorsque vous êtes sur scène. Vous pouvez toujours accéder au Finder et activer d’autres applications en mode Exécution.24 Chapitre 3 L’interface MainStage Mode Plein écran En mode Plein écran, l’espace de travail occupe tout l’affichage de l’ordinateur, les contrôles d’écran sont donc aussi grands que possible pour une meilleure lisibilité. Le mode Plein écran optimise l’affichage en représentation lorsque vous ne voulez utiliser que MainStage pendant que vous jouez.4 25 4 Premiers contacts avec MainStage Vous pouvez rapidement commencer à travailler dans MainStage en choisissant un modèle de concert et en testant les patchs qui y sont inclus. Ce chapitre se veut un « tour d’horizon » guidé que vous pouvez suivre lorsque vous lancez MainStage pour la première fois. Avant de commencer Avant de commencer à travailler dans MainStage, nous vous recommandons de brancher le matériel, par exemple un clavier contrôleur, une interface audio, des instruments ou des micros, que vous avez l’intention d’utiliser sur votre ordinateur. Pour utiliser des claviers contrôleurs et autres appareils MIDI avec MainStage, ils doivent être en mesure d’envoyer des messages MIDI standard. Si vous ne savez pas exactement si c’est le cas, consultez le manuel ou le site Internet du produit. Pour en savoir plus, consultez « Configuration de votre système » à la page 15. Choix d’un modèle de concert MainStage comprend des modèles de différents styles, pour différents usages et instruments de musique. Vous pouvez choisir un modèle de concert dans la zone de dialogue Sélectionner le modèle qui apparaît lorsque vous ouvrez MainStage pour la première fois ou à chaque création de concert.26 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage Pour choisir un modèle de concert : 1 Choisissez Fichier > Nouveau concert (ou appuyez sur Commande + N). La zone de dialogue Sélectionner le modèle apparaît alors. Sur la gauche se trouve la liste Collection reprenant des collections pour différents types d’instruments. Sur la droite, la liste Modèle indique les modèles disponibles pour la collection sélectionnée. 2 Cliquez sur une collection de la liste du même nom pour voir les modèles qu’elle contient. 3 Cliquez sur un modèle de concert dans la liste du même nom pour créer un concert à partir de ce modèle. Le nouveau concert s’ouvre alors en mode Édition. L’espace de travail apparaît au centre de la fenêtre MainStage et affiche les contrôles d’écran dans le concert. À gauche de l’espace de travail se trouve la Liste de patchs qui indique les patchs et les sets du concert. Les tranches de console du patch sélectionné s’affichent dans la zone Tranches de console,sur la droite de l’espace de travail. Lorsque vous ouvrez un concert pour la première fois, le patch le plus haut est sélectionné. Vous pouvez ainsi commencer à jouer immédiatement à l’aide d’un clavier contrôleur (si le patch a une tranche de console d’instrument logiciel), d’un instrument ou d’un micro connecté à votre ordinateur (si le patch dispose d’une tranche de console audio). Lorsque vous rouvrez un concert enregistré, c’est le patch choisi au moment de la fermeture qui est à nouveau sélectionné. Pour en savoir plus sur l’ouverture, l’édition et l’enregistrement de concerts, consultez « Utilisation de concerts » à la page 41. Choisissez une collection dans la colonne pour visualiser les modèles disponibles. Choisissez un modèle pour un nouveau concert dans cette colonne.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 27 Sélection et lecture de patchs Les patchs d’un concert apparaissent dans la Liste de patchs du côté gauche de la fenêtre MainStage. Vous pouvez test rapidement des patchs pour savoir ceux que vous pouvez utiliser. Si vous utilisez un contrôleur MIDI, vous pouvez lire des patchs avec des tranches de console d’instrument logiciel à l’aide de votre contrôleur. Si vous jouez de la guitare électrique ou tout autre instrument, ou que vous utilisez un micro branché sur une interface audio, vous pouvez jouer ou chanter à l’aide des patchs possédant une tranche de console. Avant de lire une tranche de console audio, vérifiez qu’elle est bien configurée pour recevoir une entrée à travers le canal (ou à travers la paire stéréo de canaux) auquel est branché l’instrument ou le micro. Pour sélectionner un patch : 1 Dans la Liste de patchs située à gauche de l’espace de travail, cliquez sur le patch. 2 Lorsque le patch est sélectionné, vous pouvez lancer la lecture immédiatement. Vous pouvez aussi sélectionner des patchs dans la Liste de patchs à l’aide du clavier. Pour cela : m Appuyez sur la Flèche vers le bas pour sélectionner le patch suivant (celui en dessous) dans la liste. m Appuyez sur la Flèche vers le haut pour sélectionner le précédent (celui au-dessus). Lorsque le patch est sélectionné, changez certaines commandes du contrôleur MIDI pour vérifiez que les contrôles d’écran répondent aux commandes dans l’espace de travail. Certains contrôles, et notamment la pédale Sustain, la molette de modulation/ pitch bend et le clavier, répondent aux messages MIDI correspondants sans avoir à les assigner ou les mapper. Cliquez sur un patch de la Liste de patchs pour le sélectionner et commencez la lecture.28 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage Sélectionnez et lisez d’autres patchs dans le concert pour trouver des sons que vous voulez interpréter ou utiliser comme point de départ pour la création de patchs personnalisés. Vous pouvez aussi ajouter de nouveaux patchs et modifier le réglage de leurs tranches de console pour créer des sons uniques et personnels. Ajout de patchs Vous pouvez ajouter des patchs à un concert et les organiser dans la Liste de patchs. Le nombre de patchs n’est limité que par la mémoire disponible de votre système. Lorsque vous ajoutez un patch à un concert, vous devez choisir s’il est créé avec une tranche de console audio ou d’instrument logiciel. Pour ajouter un nouveau patch : 1 Cliquez sur le bouton d’ajout d’un patch (+), situé dans le coin supérieur droit de la Liste de patchs. La zone de dialogue « Nouvelle tranche de console » s’affiche en haut de la fenêtre. 2 Sélectionnez le type de tranche de console pour le patch. Si vous voulez lire le patch en utilisant le clavier contrôleur, cliquez sur le bouton Instrument logiciel. Si vous voulez que le patch reçoive une entrée audio à partir d’un instrument ou d’un micro, cliquez sur le bouton Audio. 3 Choisissez la sortie audio de la tranche de console dans le menu local Sortie. 4 Pour les tranches de console, choisissez Mono ou Stéréo dans le menu local Format, et l’entrée audio dans le menu local Entrée. Important :les tranches de console audio peuvent générer un retour sonore, plus particulièrement si vous utilisez un micro en entrée audio. Lorsque vous ajoutez une tranche de console audio,son volume est coupé par défaut. Pour éliminer rapidement ce retour a posteriori, vous pouvez cliquer sur le bouton Muet de la tranche de console ou appuyer sur Contrôle + M pour activer Silence Master. 5 Cliquez sur Créer. Un nouveau patch apparaît dans la Liste de patchs, et la tranche de console correspondante s’affiche dans la zone Tranches de console. 6 Pour les tranches de console, augmentez progressivement le curseur de volume jusqu’à entendre le son sur le canal. Cliquez sur le bouton du type de tranche de console que vous voulez utiliser dans le patch.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 29 Modification du nom d’un patch Lorsque vous ajoutez un patch, par défaut, il prend le nom de la tranche de console que vous lui ajoutez. Vous pouvez rapidement renommer des patchs afin de mieux les différencier. Pour renommer un patch : 1 Double-cliquez sur le patch dans la Liste de patchs. Un champ apparaît autour du nom du patch sélectionné. 2 Saisissez un autre nom dans le champ du nom du patch. Pour en savoir plus sur la modification et l’organisation de patchs, consultez « Utilisation de patchs en mode Édition » à la page 53. Ajout d’une tranche de console à un patch Vous pouvez ajouter des tranches de console à un patch pour créer des sons en couches et des scissions de clavier. Pour cela, vous devez choisir entre une tranche de console audio ou d’instrument logiciel. Vous pouvez mélanger les deux types dans un seul patch. Pour ajouter une tranche de console à un patch : 1 Vérifiez que le patch est sélectionné dans la Liste de patchs. 2 Cliquez sur le bouton « Ajouter une tranche de console » (+) dans le coin supérieur droit de la zone Tranches de console. La zone de dialogue « Nouvelle tranche de console » apparaît alors. Choisissez les réglages comme vous le feriez lors de l’ajout d’un patch. 3 Dans la zone de dialogue « Nouvelle tranche de console », sélectionnez le type de bande à créer. 4 Choisissez la sortie audio de la tranche de console dans le menu local Sortie. Double-cliquez sur le nom du patch puis saisissez un autre nom.30 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 5 Pour les tranches de console, choisissez Mono ou Stéréo dans le menu local Format, et l’entrée audio dans le menu local Entrée. 6 Cliquez sur Créer. Une nouvelle tranche de console apparaît en surbrillance bleue dans la zone Tranches de console pour indiquer qu’elle est sélectionnée. Le navigateur « Réglages de tranche de piste » apparaît en dessous de l’espace de travail et indique les réglages disponibles pour la tranche. 7 Pour les tranches de console, augmentez progressivement le curseur de volume jusqu’à entendre le son sur le canal. La plupart des contrôles de tranche de console de MainStage fonctionnent comme dans Logic Pro 8. Vous pouvez ajuster la sortie de la tranche de console à l’aide de son curseur, Volume ajuster la balance à travers le potentiomètre correspondant et influer sur le son général d’une tranche de console à l’aide de ses boutons Muet et Solo. Vous pouvez choisir de nouveaux réglages de tranche de console, ajouter et modifier les effets, ajouter des envois aux bus et changer la sortie tout comme dans Logic Pro 8. Pour les tranches de console audio, vous pouvez passer de Mono à Stéréo à l’aide du bouton Format. Pour les tranches de console d’instruments logiciels, vous avez le choix entre plusieurs instruments dans le menu local Entrée.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 31 Pour des informations générales sur l’utilisation des tranches de console, consultez le Chapitre 10, « Utilisation d’instruments et d’effets » du Manuel de l’utilisateur de Logic Pro 8. Pour en savoir plus sur les tranches de console dans MainStage, consultez « Utilisation de tranches de console en mode Édition » à la page 57. Modification d’un réglage de tranche de console Vous pouvez rapidement changer un instrument, des effets et autres paramètres d’une tranche de console en sélectionnant un autre réglage dans le navigateur « Réglages de tranche de piste ». Vous y retrouvez les réglages disponibles pour la tranche de console sélectionnée. Pour sélectionner un autre réglage de tranche de piste : 1 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez celle à modifier. La tranche sélectionnée apparaît en surbrillance et les réglages disponibles s’affichent dans le navigateur « Réglages de tranche de piste ». Le contenu Logic Studio apparaît alors sous forme d’une série de dossiers numérotés avec différentes catégories d’instruments. Si GarageBand ou des collections Jam Pack sont installés sur votre ordinateur, ces réglages apparaissent en dessous de ceux de Logic Studio. 2 Cliquez sur une catégorie de la colonne de gauche puis sur des sous-catégories des colonnes de droite pour atteindre les réglages souhaités. Vous pouvez également rechercher des réglages de tranche de console par nom, réinitialiser la tranche active et exécuter d’autres fonctions à partir du navigateur « Réglages de tranche de piste ». Pour en savoir plus sur le navigateur « Réglages de tranche de piste », consultez « Sélection de réglages de tranche de console » à la page 59. Cliquez sur une catégorie de la colonne pour voir les choix disponibles. Cliquez sur le réglage de tranche de console à utiliser parmi les colonnes de droite.32 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage Apprentissage d’assignations de contrôleur Lorsque vous sélectionnez un patch ou un réglage de tranche de console, certains paramètres répondent instantanément aux contrôles de votre appareil MIDI. MainStage répond aux notes jouées sur un clavier contrôleur, aux messages de molette de modulation/pitch bend et aux messages de pédale Sustain sans que vous configuriez de contrôles d’écran pour recevoir ces messages. Pour les autres commandes comme les curseurs, les potentiomètres et les boutons, vous devez les assigner à des contrôles d’écran MainStage avant de pouvoir les utiliser dans votre concert. Dans MainStage, vous devez attribuez des commandes matérielles à des contrôles d’écran dans l’inspecteur de disposition à l’aide du processus d’apprentissage, tout comme vous le feriez pour une surface de contrôle dans Logic Pro 8. L’apprentissage d’assignations de contrôleur est une méthode simple et rapide pour attribuer des commandes matérielles aux contrôles d’écran. Remarque :pour pouvoir assigner une commande matérielle à un contrôle d’écran, elle doit envoyer des messages MIDI. Pour en savoir plus, consultez « Utilisation de matériels MIDI avec MainStage » à la page 15. Pour apprendre des assignations de contrôleur : 1 Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Disposition. MainStage passe en mode Disposition. 2 Dans l’espace de travail, sélectionnez le contrôle d’écran que vous voulez apprendre. Le contrôle sélectionné apparaît en surbrillance bleue. 3 Dans l’inspecteur de disposition, cliquez sur le bouton Apprendre. Le bouton devient rouge pour indiquer que le processus d’apprentissage est actif. 4 Sur votre appareil MIDI, utilisez la commande que vous voulez assigner au contrôle d’écran. Pour les curseurs et les potentiomètres, utilisez toute leur amplitude de mouvement et appuyez trois fois (mais pas trop vite) sur les boutons pour permettre à MainStage de bien assimiler les types de messages MIDI envoyés par ces commandes. Cliquez dessus pour commencer l’apprentissage des assignations matérielles.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 33 Les valeurs des menus locaux Assignation de matériel changent pour refléter la commande matérielle apprise par le contrôle d’écran. Pendant l’apprentissage, les messages MIDI entrants apparaissent dans le Moniteur d’activité au-dessus de l’espace de travail. Lorsque l’apprentissage est terminé, le contrôle d’écran répond à la commande maté- rielle correspondante. Cela indique que le contrôle d’écran reçoit l’entrée MIDI et est bien assigné. 5 Tant que le processus d’apprentissage est actif, vous pouvez faire assimiler des assignations de contrôleur complémentaires en sélectionnant un autre contrôle d’écran et en utilisant la commande matérielle que vous voulez lui attribuer.Vous pouvez procéder ainsi pour autant d’assignations que vous voulez, tant que le bouton Apprendre reste rouge. 6 Lorsque vous avez terminé l’assignation de contrôles, cliquez de nouveau sur le bouton Apprendre pour mettre fin à l’apprentissage. Pour en savoir plus sur l’assignation de contrôleurs, consultez « Assignation de contrôles matériels à des contrôles d’écran » à la page 88. Mappage de contrôles d’écran à des paramètres Lorsque vous avez terminé l’apprentissage, vous pouvez passer à l’étape suivante qui consiste à mapper les contrôles d’écran aux paramètres dans les patchs à modifier lors de la représentation. Contrairement à l’assignation de contrôleur par apprentissage, vous pourriez être amené à mapper des contrôles d’écran à des paramètres dans chaque patch afin de pouvoir accéder facilement à ces paramètres et les modifier pendant l’exécution en live. Vous pouvez aussi mapper les paramètres pour tout le concert afin de contrôler le volume du master, voir les niveaux du master et modifier des effets portant sur tout le concert. Vous devez mapper des contrôles d’écran à des paramètres en mode Édition. Lorsque vous passez du mode Disposition au mode Édition, les contrôles d’écran dans l’espace de travail ne répondent pas aux activations de commandes physiques du matériel MIDI tant qu’ils ne sont pas mappés à des paramètres des tranches de console. Il existe deux manières de mapper des contrôles d’écran à des paramètres :en sélectionnant visuellement des paramètres sur la fenêtre de la tranche de console ou du module, ou en choisissant des paramètres dans le navigateur Mappage de paramètres.34 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage Pour mapper des contrôles d’écran à une tranche de console et à des paramètres de module : 1 Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Édition. MainStage passe en mode Édition. 2 Dans l’espace de travail, cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. Le contrôle d’écran apparaît en surbrillance bleue. L’inspecteur de contrôle d’écran apparaît en dessous de la Liste de patchs et indique les paramètres correspondant au contrôle d’écran sélectionné. Le navigateur Mappage de paramètres s’affiche à la place du navigateur « Réglages de tranche de piste » et indique les tranches de console et les modules pouvant être mappés ainsi que le dossier Actions. 3 Dans l’inspecteur de contrôle d’écran, cliquez sur le bouton Paramètre de mappage. Il s’allume en rouge pour indiquer que le mappage est actif. 4 Pour mapper le contrôle d’écran d’un paramètre de tranche de console, cliquez sur la commande du paramètre sur la tranche de console dans la zone Tranches de console. 5 Pour mapper le contrôle d’écran d’un paramètre de module, double-cliquez sur le module dans la section Insertions de la tranche de console pour ouvrir la fenêtre du module, puis cliquez sur le paramètre. Le contrôle d’écran est alors mappé au paramètre sélectionné. Vous pouvez ensuite mapper d’autres contrôles d’écran en cliquant dessus dans l’espace de travail, puis sur les paramètres correspondants dans la fenêtre d’une tranche de console ou d’un module. 6 Lorsque vous avez terminé, cliquez de nouveau sur le bouton Paramètre de mappage pour mettre fin au mappage. Cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. Cliquez sur le paramètre dans la fenêtre d’une tranche de console ou d’un module.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 35 Pour mapper des contrôles d’écran à l’aide du navigateur Mappage de paramètres : 1 Dans l’espace de travail, cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. Le contrôle d’écran apparaît en surbrillance bleue. L’inspecteur de contrôle d’écran s’affiche en dessous de la Liste de patchs et le navigateur Mappage de paramètres apparaît à la place du navigateur « Réglages de tranche de piste ». 2 Dans la colonne de gauche, sélectionnez la tranche de console avec le paramètre auquel vous voulez mapper le contrôle d’écran. Les paramètres de la tranche de console sélectionnée apparaissent dans les colonnes de droite. Des dossiers supplémentaires pour les instruments et pour les effets dans la tranche peuvent apparaître dans ces colonnes. Cliquez sur un dossier pour voir les paramètres de cet instrument ou effet. 3 Sélectionnez le paramètre à mapper. Le contrôle d’écran est alors mappé au paramètre sélectionné.Vous pouvez mapper d’autres contrôles d’écran en cliquant dessus dans l’espace de travail et en choisissant les paramètres dans le navigateur Mappage de paramètres. À travers ce navigateur, vous pouvez mapper des paramètres qui ne sont pas visibles dans la fenêtre des modules. Vous pouvez aussi mapper des contrôles d’écran à des actions spécifiques de MainStage et à des scripts AppleScript. Pour en savoir plus sur le mappage de contrôles d’écran, consultez « Mappage de contrôles d’écran » à la page 68. Remarque :si vous modifiez le réglage d’une tranche de console sur laquelle vous avez mappé des contrôles d’écran, vous perdez alors tous les mappages des paramètres. Vous pouvez également modifier la sensibilité de la vélocité d’une tranche de console, créer des transformations de contrôleur et filtrer différents messages MIDI. Pour en savoir plus sur l’édition de tranches de console, consultez « Modification de tranches de console dans MainStage » à la page 61. Cliquez sur la tranche de console avec le paramètre de canal à mapper. Cliquez sur le paramètre dans le sous-menu.36 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage Familiarisation avec les modes Plein écran et Exécution Vous pouvez maintenant lire les patchs comme vous le feriez lors d’une représentation. MainStage propose deux modes :Plein écran et Exécution. Ceux-ci optimisent l’affichage de l’espace de travail lors d’une représentation. Pour passer en mode Plein écran, procédez d’une des façons suivantes : m Choisissez Présentation > Plein écran (ou appuyez sur Commande + 4). m Cliquez sur le bouton Plein écran. Pour passer en mode Exécution, procédez d’une des façons suivantes : m Choisissez Présentation > Exécution (ou appuyez sur Commande + 3). m Cliquez sur le bouton Exécution. Vous pouvez essayer ces deux modes en lisant des patchs ajoutés ou modifiés et en utilisant des contrôles sur votre contrôleur MIDI pour modifier les paramètres que vous avez mappés à des contrôles d’écran. Personnalisation de la fenêtre MainStage Vous pouvez personnaliser la fenêtre MainStage pour l’adapter à votre façon de travailler. Vous pouvez ajuster la hauteur de la Liste de patchs, afficher ou masquer l’inspecteur et la zone Tranches de console, et personnaliser les boutons de la barre d’outils. Redimensionnement de l’espace de travail Vous pouvez ajuster la hauteur et la largeur de l’espace de travail pour laisser plus de place à la Liste de patchs, aux inspecteurs ou au navigateur. Pour élargir l’espace de travail : 1 Déplacez le pointeur sur l’espace entre l’espace de travail et le navigateur. Il se transforme alors en pointeur de redimensionnement. 2 Faites-le glisser verticalement pour redimensionner l’espace de travail. Pour augmenter la hauteur de l’espace de travail : 1 Placez le pointeur sur l’espace entre l’espace de travail et la zone Tranches de console. Il se transforme alors en pointeur de redimensionnement. 2 Faites-le glisser horizontalement pour redimensionner l’espace de travail.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 37 Ajustement de la hauteur de la Liste de patchs Vous pouvez ajuster la hauteur de la Liste de patchs pour afficher plus de patchs ou laisser plus de place à l’inspecteur. Pour ajuster la hauteur de la Liste de patchs : 1 Placez le pointeur entre la Liste de patchs et l’inspecteur. Il se transforme alors en pointeur de redimensionnement. 2 Faites glisser le pointeur verticalement pour ajuster la hauteur de la Liste de patchs. La hauteur de l’inspecteur s’ajuste également pour préserver l’espace entre la Liste de sons et l’inspecteur. Affichage et masquage de l’inspecteur Vous pouvez masquer l’inspecteur ou l’afficher s’il a été masqué. Pour cela, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Présentation > Inspecteurs (ou appuyez sur Commande + 5). m Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Inspecteurs. Masquage et affichage de la zone Tranches de console Vous pouvez masquer la zone Tranches de console ou l’afficher si elle a été masquée. En la masquant, vous laissez plus de place à l’espace de travail. Pour afficher ou masquer la zone Tranches de console, procédez de l’une des manières suivantes : m Choisissez Présentation > Tranches de console (ou appuyez sur Commande + 6). m Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Tranches de console. Personnalisation de la barre d’outils La barre d’outils en haut de la fenêtre MainStage contient des boutons pour les commandes souvent utilisées. Vous pouvez la personnaliser en ajoutant des boutons pour les fonctions les plus souvent utilisées puis revenir à la configuration par défaut par la suite.38 Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage La configuration par défaut de la barre d’outils comprend des boutons pour sélectionner les différents modes des fenêtres, masquer l’inspecteur et la zone Tranches de console, activer le muet du master et d’autres commandes courantes. Vous pouvez personnaliser la barre d’outils en lui ajoutant le bouton d’autres commandes et ajuster la position et l’espacement des éléments. Il est également possible de la masquer pour optimiser l’espace disponible à l’écran. Vous pouvez personnaliser la barre d’outils en y faisant glisser les éléments de la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils ». Pour afficher la zone de dialogue de personnalisation, procédez de l’une des manières suivantes : m Choisissez Présentation > Personnaliser la barre d’outils. m Cliquez sur la barre d’outils tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Personnaliser la barre d’outils » dans le menu contextuel. La zone de dialogue correspondante apparaît alors et les boutons de la barre d’outils sont entourés en gris. Pour ajouter un bouton à la barre d’outils : m Faites glisser un bouton de la feuille Personnaliser sur la barre d’outils. Si vous faites glisser un bouton entre deux boutons existants, ces derniers s’écartent pour lui céder de la place. Pour déplacer un bouton sur la barre d’outils : m Si la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils » est visible, faites déplacer le bouton. m Si elle n’est pas visible, faites glisser le bouton tout en maintenant la touche Commande enfoncée pour le déplacer. Vous pouvez également réorganiser la barre d’outils en utilisant des espaces à largeur fixe, des espaces flexibles et des séparateurs. Pour ajouter un espace ou un séparateur dans la barre d’outils : m Faites glisser un espace, un espace flexible ou un séparateur depuis la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils » sur la barre d’outils. Pour rétablir la configuration par défaut de la barre d’outils : m Faites glisser l’ensemble reprenant les boutons par défaut situé en bas de la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils » sur la barre d’outils. Vous pouvez aussi modifier la barre d’outils pour qu’elle n’affiche que les icônes ou le texte en choisissant Icône seulement ou Texte seulement dans le menu contextuel.Chapitre 4 Premiers contacts avec MainStage 39 Pour n’afficher que les icônes dans la barre d’outils, procédez de l’une des manières suivantes : m Cliquez sur la barre d’outils tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée puis choisissez Icône seulement dans le menu contextuel. m Dans la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils », choisissez Icône seulement dans le menu contextuel Afficher. Pour afficher à la fois les icônes et le texte, procédez de l’une des manières suivantes : m Cliquez sur la barre d’outils tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée puis choisissez Icône et texte dans le menu contextuel. m Dans la zone de dialogue « Personnaliser la barre d’outils », choisissez Icône et texte dans le menu contextuel Afficher. Pour faire disparaître la feuille Personnaliser : m Lorsque vous avez terminé de personnaliser la barre d’outils, cliquez sur Terminer. Pour masquer la barre d’outils : m Choisissez Présentation > Masquer la barre d’outils. Lorsqu’elle est masquée, l’élément de menu correspondant devient « Afficher la barre d’outils ».5 41 5 Utilisation de concerts Les concerts sont des documents dans lesquels vous créez et organisez les sons que vous utilisez dans vos représentations et où vous personnalisez la disposition sur votre écran. Un concert MainStage contient tous les sons à utiliser lors d’une représentation complète ou une série de représentations. Dans un concert, vous pouvez ajouter, modifier et organiser des patchs et pouvez passer de l’un à l’autre pendant la représentation. Vous pouvez réorganiser des patchs dans la Liste de patchs ou les organiser en sets. Les concerts contiennent également des présentations dans lesquelles vous pouvez arranger visuellement les contrôles d’écran dans l’espace de travail et établir des connexions entre MainStage et vos matériels. Vous pouvez ajouter ou arranger des contrôles d’écran et leur attribuer des commandes MIDI matérielles en mode Disposition. Pour en savoir plus sur la personnalisation de la disposition, consultez « Utilisation du mode Disposition » à la page 77. Vous pouvez aussi contrôler le volume d’un concert entier, ajouter des effets portant sur tout le concert ou réaliser d’autres modifications. Ouverture et fermeture de concerts Vous pouvez créer un concert, poursuivre votre travail dans un existant et bien sûr en enregistrer et fermer. Vous pouvez ajouter des patchs à un concert et les organiser dans la Liste de patchs. Le nombre de patchs n’est limité que par la mémoire disponible. Vous pouvez ajouter des tranches de console à un patch existant ou aux nouveaux que vous créez, et pouvez les organiser en sets. Pour en savoir plus sur les patchs et les sets, consultez « Utilisation du mode Édition » à la page 53. Le processus de création d’un concert à partir d’un modèle est détaillé dans « Choix d’un modèle de concert » à la page 25. Vous pouvez ouvrir un concert pour y jouer les patchs ou les y modifier.42 Chapitre 5 Utilisation de concerts Pour ouvrir un concert, procédez d’une des façons suivantes : m Choisissez Fichier > Ouvrir un concert, sélectionnez le concert à ouvrir, puis cliquez sur Ouvrir. m Dans le Finder, double cliquez sur le concert. m Dans le Finder, faites glisser le concert sur l’icône MainStage dans le Dock. Vous pouvez aussi rouvrir un concert récemment ouvert en sélectionnant Fichier > Ouvrir un concert puis en choisissant un concert dans le sous-menu. Par défaut, un concert s’ouvre en mode Édition. Vous pouvez modifier le comportement par défaut dans les préférences de MainStage. Pour en savoir plus, consultez « Réglage des préférences MainStage » à la page 109. Lorsque vous ouvrez un concert pour la première fois, le premier patch (en haut) est sélectionné. Lorsque vous rouvrez un concert, c’est le patch choisi au dernier enregistrement qui est sélectionné. Remarque :vous pouvez avoir plusieurs concerts ouverts en même temps et faire glisser les patchs et les sets de l’un à l’autre. Dans ce cas, des ressources mémoire et processeur supplémentaires sont mises à contribution. En général, vous ne devez avoir qu’un seul concert ouvert pendant la représentation. Pour fermer un concert : m Choisissez Fichier > Fermer le concert. Si vous avez modifié le concert depuis le dernier enregistrement, le système vous invite à enregistrer vos modifications. Enregistrement de concert Lorsque vous enregistrez un concert, toutes les modifications effectuées sur les patchs et les sets ainsi que les réglages sont enregistrés. Pour éviter de les perdre, n’oubliez pas d’enregistrer votre travail régulièrement. Pour enregistrer un concert : 1 Choisissez Fichier > Enregistrer le concert. 2 Lorsque vous enregistrez un concert pour la première fois, la zone de dialogue Enregistrer s’affiche. Attribuez un nom au concert, choisissez l’emplacement de l’enregistrement puis cliquez sur Enregistrer. Vous pouvez aussi enregistrer un concert avec un autre nom en choisissant Fichier > Enregistrer le concert sous.Chapitre 5 Utilisation de concerts 43 Conséquences de l’enregistrement sur les valeurs des paramètres Lorsqu’un concert est ouvert, toutes les modifications apportées aux tranches de console ou aux paramètres des modules sont conservées tant qu’il reste ouvert. Si vous modifiez les paramètres d’un patch, que vous sélectionnez un autre patch puis revenez au premier, les paramètres conservent ainsi les valeurs du premier patch. Si vous enregistrez le concert, toute modification est enregistrée. Si vous fermez le concert sans enregistrer puis le rouvrez, les paramètres reprennent leur valeur lors du dernier enregistrement. Si vous ne souhaitez pas conserver les dernières modifications, vous pouvez revenir à l’état qu’elles avaient lors du dernier enregistrement. Pour revenir au dernier enregistrement d’un concert : m Choisissez Fichier > Rétablir le concert. Toutes les modifications apportées depuis le dernier enregistrement sont perdues lorsque vous rétablissez un concert. Utilisation du Tempo dans un concert MainStage Certains modules disponibles dans MainStage, tels que les effets de retard et de trémolo, les LFO de synthétiseur et le métronome, peuvent exiger un tempo spécifique. Vous pouvez définir le tempo pour un concert et modifier celui d’un patch ou d’un set disposant de ses propres réglages. Vous pouvez aussi modifier le tempo en temps réel en en marquant un nouveau, ou paramétrer MainStage de façon à recevoir les changements de tempo à travers des messages MIDI entrants. Lorsque vous ouvrez un concert MainStage, le réglage du tempo dans l’inspecteur de concert est utilisé jusqu’à ce que vous modifiez le tempo en sélectionnant un patch ou un set disposant de son propre tempo ou en marquant un tempo. Lorsque vous modifiez le tempo, MainStage utilise le nouveau tempo jusqu’à ce que vous le modifiez ou que vous fermiez le concert. Vous pouvez spécifier le tempo dans l’inspecteur de concert qui s’affiche dans le coin inférieur gauche de la fenêtre MainStage lorsque l’icône de concert est sélectionnée dans la Liste de patchs. Par défaut, le tempo des nouveaux concerts est de 120 battements par minute (bpm).44 Chapitre 5 Utilisation de concerts Pour régler le tempo d’un concert : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez l’icône de concert. 2 Dans l’inspecteur de concert, réglez le tempo à l’aide du curseur de valeur correspondant. Vous pouvez régler le tempo des manières suivantes :  Augmentez ou baissez la valeur en la faisant glisser.  Faites glisser la valeur numérique horizontalement.  Cliquez sur la flèche gauche ou droite.  Sélectionnez la valeur et saisissez-en une autre. 3 Cochez la case Tempo pour activer le tempo. Vous pouvez utiliser des patchs et des sets pour modifier le tempo lorsque vous sélectionnez le patch ou le set en cours de représentation. Pour en savoir plus sur le réglage du tempo des patchs, consultez « Utilisation d’un patch pour changer le tempo » à la page 56. Pour en savoir plus sur le réglage du niveau de tempo, consultez « Utilisation d’un set pour changer le tempo » à la page 71. Marquage du tempo MainStage comprend une fonctionnalité permettant de marquer le tempo en temps réel lors de représentations. Vous pouvez le faire en utilisant le bouton « Tempo des claquettes » de la barre d’outils (si elle est visible) ou un raccourci clavier. Pour marquer le tempo à l’aide du bouton Tempo des claquettes : m Cliquez plusieurs fois sur le bouton Tempo des claquettes de la barre d’outils, pour changer de tempo. Pour en savoir plus sur l’ajout de boutons à la barre d’outils, consultez « Personnalisation de la barre d’outils » à la page 37. Vous pouvez aussi marquer le tempo à l’aide du clavier de votre ordinateur. Pour marquer le tempo avec le clavier d’un ordinateur : m Appuyez plusieurs fois sur Contrôle + T selon le tempo souhaité. Réglez le tempo avec le curseur de valeur. Vous pouvez le faire glisser, cliquer sur les flèches ou cliquer et saisir une valeur.Chapitre 5 Utilisation de concerts 45 Récupération du tempo à partir d’une entrée MIDI MainStage peut également recevoir des changements de tempo à partir des messages MIDI entrants. Lorsque la case « Obtenir le tempo de l’entrée MIDI » est cochée, MainStage écoute les informations de tempo provenant des messages d’horloge MIDI. S’il en reçoit, le tempo du concert adopte la nouvelle valeur. Pour obtenir le tempo des messages entrants d’horloge MIDI : m Dans l’inspecteur de concert, cochez la case « Obtenir le tempo de l’entrée MIDI ». Si les messages MIDI que MainStage reçoit ne contiennent pas de données d’horloge MIDI, MainStage utilise le tempo du concert et le modifie lorsque vous sélectionnez un patch ou un set possédant ses propres réglages de tempo ou que vous marquez un nouveau tempo. Si MainStage ne reçoit plus de messages d’horloge MIDI, il utilise la dernière valeur reçue jusqu’à ce que vous sélectionniez un patch ou un set avec son propre tempo ou que vous en marquiez un nouveau. Désactivation du son de la sortie audio Parfois, lorsque vous jouez ou modifiez des sons, vous pouvez être amené à rapidement couper le son (muet) de toutes les sorties audio du concert. MainStage comprend un bouton Master silence qui désactive le son de la sortie de tous les patchs inclus dans le concert. Pour désactiver rapidement tous les sons, procédez d’une des façons suivantes : m Appuyez sur Contrôle + M. Dans la barre d’outils, cliquez sur le bouton Master Silence. m Si vous avez attribué la fonction Master Silence à un contrôle d’écran, appuyez sur le contrôleur correspondant ou déplacez-le. Le bouton Master Silence indique alors que le son de la sortie est coupé (un trait diagonal rouge barre l’icône du haut-parleur). Le son reste ainsi désactivé jusqu’à ce que vous cliquiez de nouveau sur le bouton.46 Chapitre 5 Utilisation de concerts Pour réactiver tous les sons, procédez de l’une des façons suivantes : m Appuyez de nouveau sur Contrôle + M. m Cliquez une nouvelle fois sur le bouton Master Silence. m Si vous avez attribué la fonction Master Silence à un contrôle d’écran, appuyez sur le contrôleur correspondant ou déplacez-le. Vous pouvez également mapper Master Silence dans le navigateur Mappage de paramètres. Vous pouvez le mapper à un bouton ou un autre contrôleur de vos concerts afin de pouvoir couper rapidement le son de toutes les sorties lorsque vous jouez en live en mode Exécution ou Plein écran. De plus, vous pouvez désactiver le son de la sortie audio d’une seule tranche de console en cliquant sur son bouton Muet (M). Notes MIDI en muet MainStage propose également une fonction Panique similaire à celle de Logic Pro 8. Elle couper immédiatement le son de toutes les notes MIDI en attente. Pour couper le son de toutes les notes MIDI, procédez de l’une des façons suivantes : m Appuyez sur Contrôle + P. m Si le bouton Panique est visible dans la barre d’outils, cliquez dessus. m Si vous avez mappé la fonction Panique à un contrôle d’écran, appuyez sur le contrôleur correspondant ou déplacez-le. Vous pouvez aussi ajouter un bouton Panique à la barre d’outils et l’utiliser pour couper le son des notes MIDI. Pour en savoir plus sur la personnalisation de la barre d’outils, consultez « Personnalisation de la barre d’outils » à la page 37.Chapitre 5 Utilisation de concerts 47 Manipulations par concert Vous pouvez contrôler le volume d’un concert entier et effectuer d’autres modifications générales. Utilisez des bus pour contrôler des effets portant sur le concert tout entier ou sur plusieurs tranches de console attribuées au bus. Vous avez aussi la possibilité d’ajouter des tranches de console au concert entier et les mettre à disposition à n’importe quel patch qu’il contient. Vous ne pouvez mapper des contrôles d’écran sur des bus et des tranches de console qu’à des concerts dans leur intégralité, et pas uniquement à des patchs ou à des sets donnés. Pour apporter des modifications applicables au concert entier : m En mode Édition, sélectionnez l’icône du concert dans la Liste de patchs. Cliquez sur l’icône du concert dans la Liste de patchs pour travailler sur le concert entier.48 Chapitre 5 Utilisation de concerts Contrôle du volume général d’un concert Un concert MainStage contient des tranches de console de sortie et pour le master, que vous pouvez utiliser pour contrôler le volume général du concert. La tranche de console du master commande toujours le volume de sortie du concert entier. S’il contient plusieurs tranches de console de sortie, chacune contrôle le volume d’une sortie physique spécifique (mono ou stéréo). Vous pouvez utiliser les tranches de console de sortie et du master pour commander le volume général, comme dans un projet Logic Pro 8. Pour voir toutes les tranches de console, il se peut que vous deviez redimensionner la zone. Pour contrôler le volume général d’un concert : m Faites glisser le curseur du volume de la sortie 1-2 ou celui du volume du master. Vous pouvez mapper un contrôle d’écran à un paramètre de tranche de console ou à une action portant sur le concert tout entier. Par exemple, vous pouvez mapper le curseur du volume de la sortie 1-2 sur un curseur de contrôle d’écran et utiliser la commande matérielle qui lui est assignée pour ajuster le volume général du concert. La zone des tranches de console du concert affiche les tranches de console de sortie et du master, les bus et toutes les tranches de console applicables au concert entier.Chapitre 5 Utilisation de concerts 49 Pour mapper un contrôle d’écran à un concert entier : 1 Vérifiez que l’icône du concert est sélectionnée dans la Liste de patchs. 2 Cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. Le navigateur Mappage de paramètres s’affiche en dessous de l’espace de travail. 3 Dans le navigateur Mappage de paramètre, cliquez sur le paramètre auquel vous voulez mapper un contrôle d’écran. Dans l’exemple précédent, cela reviendrait à cliquer sur le contrôle d’écran du curseur, puis sur la sortie 1-2 de la colonne de gauche du navigateur Mappage de paramètres, puis sur Volume dans la deuxième colonne. Les contrôles d’écran peuvent aussi indiquer visuellement des paramètres, notamment du volume. Par exemple, vous pouvez aussi mapper le curseur de volume de la sortie 1-2 sur un contrôle d’écran de VU-mètre et lui faire afficher le volume général lors d’une représentation. Dans ce cas, vous mappez le VU-mètre à Niveau dans la seconde colonne du navigateur, plutôt qu’à Volume. Lorsque vous mappez un contrôle d’écran s’appliquant à l’intégralité d’un concert, vous ne pouvez pas le mapper aussi pour des patchs et des sets donnés, à moins d’ignorer le mappage pour le concert entier. Pour en savoir plus sur la façon d’ignorer les mappages d’un concert, consultez « Substitution de mappages portant sur un concert ou un set entier » à la page 73.50 Chapitre 5 Utilisation de concerts Ajout d’effets portant sur un concert entier Vous pouvez ajouter des effets, comme de la réverbération ou un retard, portant sur tout le concert en utilisant des envois et des bus. Lorsque vous choisissez un envoi du slot Départ d’une tranche de console, le bus correspondant apparaît pour le concert tout entier. Vous pouvez insérer des effets sur le bus et les appliquer sur toutes les tranches de console en envoyant son signal au bus. Pour envoyer un signal de tranche de console à un bus : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le patch à utiliser avec un effet portant sur tout le concert. Les tranches de console pour le patch apparaissent dans la zone Tranches de console. 2 Sur la tranche de console, cliquez sur l’un des slots Départ et choisissez un bus dans le menu. 3 Faites glisser le potentiomètre Départ en regard du slot pour définir l’intensité du signal transmis au bus. Pour appliquer au bus un effet portant sur tout le concert : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le concert. Les bus du concert apparaissent dans la zone Tranches de console avec les tranches de console applicables à l’intégralité du concert. 2 Sur le bus, cliquez sur l’un des slots Insérer et choisissez un effet dans le menu. Choisissez le bus de l’un des slots Départs.Chapitre 5 Utilisation de concerts 51 Après avoir ajouté un effet au bus, vous pouvez modifier l’effet tout comme pour n’importe quel autre effet, en double-cliquant dessus pour ouvrir la fenêtre de module et en ajustant les paramètres dans la fenêtre du module. Vous pouvez ajouter plusieurs effets à un bus et ajuster le niveau et la balance du bus en utilisant les contrôles portant sur le bus. Vous pouvez également ajouter des effets sur tout le concert à un bus au niveau du patch si l’option « Afficher les tranches de console pour le cheminement du signal » est active. Pour en savoir plus sur l’affichage des tranches de console dans la zone Tranches de console, consultez « Affichage des tranches de console du cheminement du signal » à la page 62. Utilisation des bus pour contrôler la sortie des tranches de console Vous pouvez aussi envoyer la sortie de plusieurs tranches de console à un bus puis utiliser ce dernier pour contrôler le volume et la balance des tranches de console. L’envoi de la sortie à un bus permet également d’ajouter de la compression ou de l’égalisation à un groupe de patchs. Pour envoyer la sortie d’une tranche de console à un bus : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le patch à contrôler par le biais d’un bus. 2 Dans la tranche de console, cliquez sur le slot de sortie et choisissez un bus dans le menu. Lorsque vous envoyez une sortie de tranche de console à un bus, le curseur du volume de la tranche de console influe sur l’intensité du signal envoyé au bus. Pour contrôler la sortie des tranches de console à l’aide d’un bus : 1 Dans la Liste de patchs, cliquez sur le concert. Le concert est alors sélectionné. Les bus ajoutés au concert apparaissent dans la zone Tranches de console avec les tranches de console applicables à l’intégralité du concert. 2 Faites glisser le curseur du volume du bus pour ajuster le volume général en sortie du bus. 3 Faites glisser le potentiomètre Balance sur le bus pour ajuster la balance générale en sortie du bus. Lorsque vous contrôlez la sortie de plusieurs tranches de console à l’aide d’un bus, leurs volume et balance relatifs sont conservés, mais le volume et la balance généraux sont modifiés par le curseur Volume et le potentiomètre Balance.52 Chapitre 5 Utilisation de concerts Ajout de tranches de console à un concert entier Vous pouvez ajouter une tranche de console applicable à l’intégralité d’un concert, et l’utiliser pour un instrument logiciel ou une entrée audio à utiliser sur tous les patchs du concert. Important :lorsque vous ajoutez une tranche de console appliquée à un concert entier, elle prend la priorité sur les tranches de console des patchs et des sets. Par exemple,si vous ajoutez une tranche de console applicable au concert et contenant un instrument logiciel, ce dernier a la priorité sur les instruments logiciels de tous les patchs et sets du concert, pour les notes se trouvant dans sa plage de notes. Aussi, vous n’entendez que le son de l’instrument logiciel appliqué à l’intégralité du concert, et vous ne pouvez lire aucun des instruments d’un patch ou d’un set dont les notes se situent dans la même plage de notes. Pour ajouter une tranche de console applicable à tout le concert : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le concert. 2 Cliquez sur le bouton « Ajouter une tranche de console » (+) en haut de la zone Tranches de console. 3 Dans la zone de dialogue « Nouvelle tranche de console », sélectionnez le type de bande à créer. 4 Choisissez la sortie audio de la tranche de console dans le menu local Sortie. 5 Pour les tranches de console audio, choisissez Mono ou Stéréo dans le menu local Format. Important :les tranches de console audio peuvent générer un retour sonore, plus particulièrement si vous utilisez un micro en entrée audio. Lorsque vous ajoutez une tranche de console audio,son volume est coupé par défaut. Pour éliminer rapidement ce retour a posteriori, vous pouvez cliquer sur le bouton Muet de la tranche de console ou appuyer sur Contrôle + M pour activer Silence Master. 6 Cliquez sur Créer. 7 Pour les tranches de console d’instrument logiciel, définissez une plage de notes dans l’inspecteur de tranche de console pour que la tranche du concert entier n’empiète pas sur les instruments logiciels à utiliser dans vos patchs et sets. Lorsque vous ajoutez une tranche de console pour le concert tout entier, vous ne pouvez mapper des contrôles d’écran de la tranche de console que pour l’intégralité du concert et non pour les patchs et sets plus précisément.6 53 6 Utilisation du mode Édition En mode Édition, vous pouvez créer des patchs avec des sons personnalisés, mapper des contrôles d’écran et travailler avec des patchs et des sets repris dans la Liste de patchs. Vous pouvez créer votre collection personnalisée de patchs dans ce mode et organiser ces patchs dans la Liste de patchs pour pouvoir facilement y accéder quand vous êtes sur scène. Utilisation de patchs en mode Édition Les patchs sont chacun des sons que vous jouez à l’aide de votre clavier contrôleur (pour les utilisateurs de claviers MIDI) ainsi que les configurations d’effets que vous utilisez avec votre instrument ou votre micro (pour les guitaristes, les chanteurs et autres instrumentistes). Les patchs MainStage peuvent contenir plusieurs tranches de console, chacune incluant un instrument différent ou une configuration d’effets différente. Dans « Premiers contacts avec MainStage » à la page 25 sont décrites certaines des opérations élémentaires mettant en œuvre les patchs, dont celles qui consistent à sélectionner et lire des patchs, à en ajouter des nouveaux et à leur attribuer un nom. Sélection d’éléments dans la Liste de patchs L’ensemble des patchs et des sets d’un concert apparaissent dans la Liste de patchs, sur la gauche de l’espace de travail. Pour sélectionner un élément dans la Liste des sons en mode Édition, vous pouvez cliquer dessus ou utiliser les raccourcis clavier. Raccourci clavier Sélection Flèche vers le haut Élément précédent (patch ou set) Flèche vers le bas Élément suivant (patch ou set) Commande + Flèche vers le haut Patch précédent Commande + Flèche vers le bas Patch suivant Commande + Flèche gauche Set précédent (ou set actif si un patch est déjà sélectionné) Commande + Flèche droite Set suivant54 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Éléments ignorés dans la Liste de patchs Vous pouvez ignorer des patchs ou des sets de la Liste de patchs. Lorsqu’un patch ou un set est ignoré, vous pouvez toujours le sélectionner en cliquant dessus, mais, si vous utilisez les touches fléchées avec la touche Contrôle pour sélectionner des éléments dans la Liste de patchs, les éléments ignorés sont laissés de côté et l’élément suivant non ignoré est sélectionné. Les éléments ignorés le sont également lorsque vous utilisez le sélecteur de patchs en mode Plein écran ou Exécution. Pour ignorer un patch ou un set : 1 Sélectionnez le patch ou le set dans la Liste de patchs. 2 Choisissez Ignorer dans le menu Action de la Liste de patchs. L’élément apparaît sous la forme d’une fine ligne dans la Liste de patchs. Pour qu’un patch ou un set ignoré ne le soit plus : 1 Sélectionnez l’élément (patch ou set) dans la Liste de patchs. 2 Choisissez Ne pas passer dans le menu Action de la Liste de patchs. L’élément reprend sa taille normale dans la Liste de patchs. Les patchs et les sets ne sont ignorés que lorsque vous utilisez les touches fléchées en combinaison avec la touche Contrôle. Les éléments à ignorer restent sélectionnés lorsque vous utilisez les touches fléchées seules ou quand vous cliquez dessus. Condensation de sets dans la Liste de patchs Vous pouvez condenser des sets dans la Liste de patchs. Une fois condensé un set, vous pouvez l’utiliser ainsi que toute tranche de console ou bus placé sur son niveau, mais vous ne pouvez en revanche pas y sélectionner ou y lire de patchs en mode Édition. Pour condenser un set : 1 Dans la Liste de patchs, cliquez sur le triangle d’affichage du set. Vous pouvez développer le set en cliquant à nouveau sur son triangle d’affichage. Condenser un set ne vous empêche pas d’y sélectionner des patchs en mode Plein écran ou Exécution. Copie et collage de patchs Vous pouvez copier, coller et dupliquer des patchs dans la Liste de patchs en utilisant les raccourcis clavier Mac OS X standard ou en les faisant glisser tout en maintenant la touche Option enfoncée. Lorsque vous collez ou dupliquez un patch, il inclut tous les mappages des paramètres du patch d’origine.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 55 Réagencement des patchs Lorsque vous ajoutez un patch à un concert, il apparaît sous le patch sélectionné dans la Liste de patchs. Vous pouvez réordonner les patchs dans la Liste de patchs. Pour réordonner des patchs dans la Liste de patchs : m Faites glisser dans l’ordre voulu les patchs verticalement dans la Liste de patchs. Modification des numéros de changement de programme Lorsque vous ajoutez un patch à un concert, un numéro de changement de programme MIDI lui est attribué (le plus petit numéro disponible entre 0 et 127). Il en va de même des patchs suivants jusqu’à ce que tous les numéros de changement de programme disponibles aient été épuisés.Vous pouvez utiliser ces numéros pour sélectionner des patchs lors d’une représentation en assignant des boutons d’un matériel MIDI pour envoyer des messages de changement de programme. Pour les modifier, vous pouvez utiliser l’inspecteur de sons. Pour modifier le numéro de changement de programme d’un patch : 1 Sélectionnez le patch dans la Liste de patchs. En sélectionnant un patch, l’inspecteur de sons apparaît sous la Liste de patchs. 2 Dans l’inspecteur de sons, cochez la case Changement de programme. 3 À l’aide du curseur de valeur, définissez le numéro de changement de programme. La norme MIDI autorise les numéros de changement de programme de 0 à 127. Si tous les numéros de changement de programme disponibles d’un concert sont déjà attribués, tout nouveau patch ajouté au concert reçoit alors le numéro de changement de programme zéro (0), mais ce numéro reste actif (la case n’est pas cochée). Si au moins deux patchs partagent un même numéro actif, le patch qui apparaît en premier dans la Liste de patchs ou dans le sélecteur de patchs est celui sélectionné lorsque vous envoyez le message de changement de programme par le biais de la valeur correspondante. Cochez la case puis définissez le numéro de changement de programme à l’aide du curseur de valeur.56 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Vous pouvez réinitialiser les numéros de changement de programme de tous les patchs d’un concert. Lorsque vous réinitialisez ces numéros, ils sont assignés aux patchs en fonction de l’ordre de ces derniers dans la Liste des patchs, de haut en bas. Pour réinitialiser les numéros de changement de programme de tous les patchs d’un concert : m Choisissez « Réinitialiser le numéro de modification de programme » dans le menu Action de la Liste des patchs (ou appuyez sur Commande + Maj + Option + R). Vous pouvez assigner des boutons et autres contrôles pour l’envoi de messages de changement de programme et les utiliser pour sélectionner des patchs dans le concert. Pour en savoir plus sur l’assignation de boutons, consultez « Assignation de boutons » à la page 89. Utilisation d’un patch pour changer le tempo Vous pouvez attribuer à un patch un réglage de tempo propre. Ainsi, quand vous sélectionnez ce patch, son tempo passe alors au tempo qui lui est défini. MainStage utilise le nouveau tempo jusqu’à ce que vous sélectionniez un autre patch ou set et son réglage de tempo, et que vous saisissiez un nouveau tempo, ou jusqu’à ce que MainStage reçoive des informations de tempo à travers les messages MIDI entrants. Pour en savoir plus sur l’utilisation et le changement de tempo dans MainStage, consultez « Utilisation du Tempo dans un concert MainStage » à la page 43. Pour changer de tempo en utilisant un patch : 1 Dans l’inspecteur de sons, définissez le tempo du patch à l’aide du curseur de valeur « Changer le tempo : ». 2 Cochez la case « Changer le tempo : » pour activer le tempo du patch lorsque ce dernier est sélectionné. Changement des icônes des patchs Chaque patch possède une icône qui apparaît près de son nom dans la Liste de patchs. Par défaut, l’icône d’un patch indique le type de tranche de console créé lorsque le patch a été ajouté. Vous pouvez choisir une nouvelle icône pour vos patchs et vous servir des icônes pour les distinguer dans la Liste de patchs. Pour changer l’icône d’un patch : m Dans l’inspecteur de sons, choisissez une icône dans le menu local Icône. Suppression de patchs Vous pouvez supprimer un patch si vous pensez ne plus en avoir besoin dans le concert. Pour supprimer un patch : 1 Sélectionnez le patch dans la Liste de patchs. 2 Choisissez Édition > Supprimer (ou appuyez sur la touche Supprimer).Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 57 Utilisation de tranches de console en mode Édition Les tranches de console correspondent aux bases de vos patchs. Elles contiennent les instruments et les effets sonores destinés à être utilisés en représentation. Les tranches de console MainStage utilisent l’interface de tranches de console bien connue de Logic Pro 8. Les tranches de console MainStage partagent les caractéristiques suivantes avec celles de Logic Pro 8 : Dans MainStage, vous pouvez utiliser des tranches de console audio ou d’instruments logiciels dans vos patchs (ou s’appliquant à un set ou un concert entier). Les tranches de console s’utilisent dans MainStage comme c’est le cas dans Logic Pro 8. Vous pouvez ajuster le volume à l’aide de son curseur, ajuster la balance à travers le potentiomètre correspondant et influer sur le son général d’une tranche de console à l’aide de ses boutons Muet et Solo. Tout comme dans Logic Pro 8, vous pouvez ajouter des effets à l’aide des logements d’insertion, envoyer le signal à un bus à l’aide des logements d’envoi et choisir une autre sortie dans le logement Sortie. Pour les tranches de console audio, vous pouvez permuter entre les formats mono et stéréo à l’aide du bouton Format. Pour les tranches de console d’instruments logiciels, vous pouvez changer d’instrument à l’aide du logement Entrée. Menu Réglages Logements d’insertion Logements d’envoi Potentiomètre de balance Curseur de volume et VU-mètre Boutons Muet et Solo Icône Nom58 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition MainStage ayant été conçu pour la scène plutôt que pour des contextes d’enregistrement ou d’arrangement, il existe quelques différences entre les tranches de console MainStage et les tranches de console Logic Pro 8 :  Les tranches de console MainStage incluent un cadran Expression qui permet de voir facilement l’expression MIDI active qu’elles reçoivent.  Les tranches de console MainStage ne disposent pas de boutons Enregistrement activé ou Bounce.  Les tranches de console audio MainStage sont dépourvues de bouton de monitoring de l’entrée (i). Vous pouvez utiliser le bouton Muet pour désactiver le son des tranches de console.  Dans MainStage, vous pouvez utiliser le bouton Format pour sélectionner le format mono ou stéréo. MainStage ne prend pas en charge l’entrée de son Surround, pas plus que le traitement Surround.  Les tranches de console MainStage sont dépourvues de menu local Grouper.  Dans MainStage, la tranche de console sélectionnée est entourée d’un rectangle bleu.  Dans MainStage, le nom de la tranche de console change quand vous sélectionnez un autre réglage de tranche de console, à moins que vous ne l’ayez renommée.  Dans MainStage, le numéro de la tranche de console (en bas de cette dernière) reflète sa position dans le patch et non celle qu’elle occupe dans le concert. Par ailleurs, certains modules disponibles dans Logic Pro 8, dont les modules Surround et des modules non optimisés pour les représentations en temps réel (du fait qu’ils induisent un degré élevé de latence), ne le sont pas dans MainStage. Pour en savoir plus sur l’utilisation des tranches de console, consultez le chapitre 10, dans le Manuel de l’utilisateur de Logic Pro 8, intitulé « Utilisation d’instruments et d’effets » et le chapitre 25, intitulé « Mixage ». Pour obtenir des informations complètes sur les instruments et les effets disponibles dans Logic Studio, reportez-vous au manuel Instruments et effets Logic Studio. La procédure à suivre pour ajouter des tranches de console est décrite dans « Ajout d’une tranche de console à un patch » à la page 29.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 59 Sélection de tranches de console Lorsque vous ajoutez une tranche de console à un patch (ou que vous ajoutez une tranche de console s’appliquant à un set ou à un concert entier), elle est sélectionnée dans la zone Tranches de console et les réglages disponibles apparaissent dans le navigateur Réglages de tranche de piste. Vous pouvez sélectionner une tranche de console directement en cliquant dessus dans la zone Tranches de console, et pouvez également en sélectionner une adjacente à l’aide des raccourcis clavier : Sélection de réglages de tranche de console Il est possible de rapidement changer les paramètres d’un instrument, d’un effet et autres pour une tranche de console en choisissant un autre réglage de tranche de console. Il existe deux manières de choisir un autre réglage de tranche de console : en recourant au navigateur Réglages de tranche de piste ou en utilisant le bouton Réglages en haut de la tranche de console. Pour choisir un réglage de tranche de console dans le navigateur Réglages de tranche de piste : 1 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez celle à modifier. La tranche sélectionnée apparaît en surbrillance, entourée en bleu, et les réglages disponibles s’affichent dans le navigateur « Réglages de tranche de piste ». Le contenu Logic Studio apparaît alors sous forme d’une série de dossiers numérotés avec différentes catégories d’instruments. Si vous avez installé GarageBand ou si un ou plusieurs Jam Packs sont installés sur votre ordinateur, ces réglages apparaissent en dessous ceux de Logic Studio. 2 Cliquez sur une catégorie de la colonne de gauche puis sur des sous-catégories des colonnes de droite pour atteindre les réglages souhaités. Pour sélectionner un réglage de tranche de console récent, cliquez sur Récent dans la colonne de gauche, puis sélectionnez-en un dans la seconde colonne. Comme dans Logic Pro 8, vous pouvez aussi choisir un autre réglage de tranche de console dans le menu Réglages en haut de la tranche de console. Raccourci clavier Sélection Flèche gauche Tranche de console de gauche Flèche droite Tranche de console de droite60 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Pour choisir un réglage de tranche de console dans le menu Réglages : m Cliquez sur le bouton Réglages en haut de la tranche de console, puis choisissez un autre réglage dans le menu qui apparaît. Remarque :en choisissant un dans le menu Réglages, vous constaterez qu’il n’apparaît cependant pas sélectionné dans le navigateur Réglages de tranche de piste. Vous pouvez aussi rechercher des réglages de tranche de console par leur nom. Pour rechercher des réglages de tranche de console dans le navigateur Réglages de tranche de piste : 1 Choisissez Rechercher dans le menu Action du coin supérieur droit du navigateur Réglages de tranche de piste. 2 Dans la zone de dialogue qui apparaît, tapez le texte à rechercher. La tranche de console dont le nom contient le texte saisi apparaît sélectionnée dans le navigateur. 3 Si plusieurs tranches de console portent un nom contenant le texte saisi, choisissez Poursuivre la recherche dans le menu Action pour les parcourir. 4 Pour modifier le réglage de tranche de console, cliquez sur le nom du nouveau réglage dans le navigateur Réglages de tranche de piste. Le navigateur Réglages de tranche de piste affiche tous les réglages de tranche de console mis à disposition aux applications Logic Studio, y compris les réglages dont l’utilité est moindre dans MainStage comme les réglages Surround et de masterisation. Si vous choisissez un réglage de tranche de console contenant des modules non utilisables dans MainStage, ces derniers apparaissent barrés d’un trait épais diagonal dans la zone Tranches de console. Réinitialisation d’une tranche de console Vous pouvez aussi réinitialiser une tranche de console. Le fait de réinitialiser une tranche de console supprime tous les instruments et effets et la remet dans un état « vierge ». Pour réinitialiser une tranche de console : 1 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez la tranche. 2 Dans le navigateur Réglages de tranche de piste, cliquez sur Initialiser. Après avoir réinitialisé la tranche de console, vous pouvez choisir un autre réglage dans le navigateur Réglages de tranche de piste ou y ajouter directement des instruments et des effets.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 61 Modification de tranches de console dans MainStage Vous pouvez ajouter des instruments logiciels à des tranches de console et ajouter des effets aux tranches audio et d’instrument logiciel dans la zone Tranches de console. L’ajout d’instruments et d’effets se fait de la même manière dans MainStage que dans Logic Pro 8. Les effets et instruments de Logic Studio ne sont pas tous utilisables avec MainStage. En particulier, les effets qui entraînent une latence importante ou conçus pour être soumis à une balance Surround ne sont pas exploitables dans MainStage. Si vous choisissez un réglage de tranche de console contenant l’un de ces effets, les effets inutilisés apparaissent désactivés (gris et barrés d’un trait diagonal). Pour modifier les paramètres d’une tranche de console,sélectionnez-la dans la zone Tranches de console, puis sous la Liste de patchs, modifiez les paramètres dans l’inspecteur de tranche de console. Vous pouvez renommer une tranche de console, lui attribuer une couleur, définir une plage et un décalage de vélocité, créer une transformation de contrôleur et filtrer les messages de contrôle MIDI envoyés à la tranche. Attribution d’un nouveau nom à une tranche de console Lorsque vous ajoutez une tranche de console à un patch, cette dernière est pourvue d’un nom par défaut. Vous pouvez alors renommer les tranches pour distinguer vos réglages personnalisés des réglages par défaut. Pour renommer une tranche de console : m Dans l’inspecteur de tranche de console, sélectionnez le nom dans le champ Nom, puis tapez un nouveau nom. Sélection de la couleur d’une tranche de console Chaque tranche de console possède une couleur qui apparaît sous forme de couche par dessus le contrôle d’écran de clavier dans l’espace de travail. Vous pouvez modifier cette couleur pour distinguer les tranches de console lors d’une représentation. Pour changer la couleur d’une tranche de console : m Dans l’inspecteur de tranche de console, choisissez une couleur dans le menu Couleur. Saisissez un autre nom dans le champ. Choisissez une icône dans ce cadre. Choisissez une couleur dans ce menu.62 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Changement de l’icône d’une tranche de console Lorsque vous ajoutez une tranche de console, elle apparaît avec une icône par défaut située au-dessus du menu Réglages. Vous pouvez changer cette icône pour vous aider à distinguer les tranches de console de différents types d’instrument ou faisant l’objet de différents usages. Pour changer l’icône d’une tranche de console : m Dans l’inspecteur de tranche de console, choisissez une icône dans le cadre Icône. Affichage des tranches de console du cheminement du signal En plus des tranches de console d’un patch, vous pouvez afficher et modifier les tranches de console du cheminement du signal dans la zone Tranches de console. Les tranches de console du cheminement du signal incluent les tranches de console Sortie et Master destinées au concert ainsi que tous les bus qui reçoivent le signal d’une tranche du patch. Vous pouvez aussi afficher des tranches de cheminement du signal portant sur un set entier. Vous pouvez aussi ajouter les effets influant sur le concert dans son ensemble à un bus portant sur tout le patch. Pour cela, choisissez « Afficher les tranches de console pour le cheminement du signal » dans le menu Action pour que la zone Tranches de console montre les bus qui reçoivent le signal des tranches du patch, puis ajoutez les effets au bus. Pour afficher des tranches de console du cheminement du signal : m Choisissez « Afficher les tranches de console pour le cheminement du signal » dans le menu Action situé dans le coin supérieur droit de la zone Tranches de console. Création de couches et de scissions de clavier Si vous jouez sur un clavier contrôleur, vous pouvez facilement créer des couches et des scissions de clavier dans vos patchs MainStage. Pour créer des couches et des scissions, il faut ajouter plusieurs tranches de console à un patch et définir des plages de notes pour chaque tranche de console.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 63 Définition d’une plage de notes Sur un clavier, la plage de notes déclenche les sons à partir de l’instrument logiciel d’une tranche de console. Vous pouvez définir des plages de notes de sorte que les tranches de console se chevauchent (pour les sons en couches) ou soient séparées (pour les scissions). Pour définir une plage de notes pour une tranche de console : 1 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez la tranche. 2 Dans l’inspecteur de tranche de console, cliquez sur le bouton Apprendre près du curseur de valeur Tons sombres. 3 Sur votre clavier contrôleur, appuyez sur la touche correspondant à la note que vous souhaitez définir comme la note la plus grave de votre plage de notes. 4 Cliquez sur le bouton Apprendre pour désactiver le mode d’apprentissage pour de la note grave. 5 Cliquez sur le bouton Apprendre à côté du curseur de valeurs Tons clairs. 6 Sur votre clavier contrôleur, appuyez sur la touche correspondant à la note que vous souhaitez définir comme la note la plus aiguë de votre plage de notes. 7 Cliquez sur le bouton Apprendre pour désactiver le mode d’apprentissage pour de la note aiguë. Lorsque vous lancez la lecture du patch, vous pouvez entendre le son de la tranche de console quand vous jouez les notes faisant partie de la plage de notes. Les notes en dehors de la plage ne génèrent aucun son à travers la tranche de console. Définissez la touche aiguë et la touche grave à l’aide de ces curseurs de valeurs. Vous pouvez aussi cliquer sur Apprendre et jouer la note correspondante sur votre clavier musical.64 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Définition de points de scission flottants Lorsqu’une plage de notes présente un point de scission flottant, les notes situées aux extrémités de cette dernière varient en fonction des touches que vous jouez près de ces extrémités. Voici une explication de ce que sont les points de scission flottants, exemple à l’appui : si vous définissez la note grave (Tons sombres) d’une plage de notes sur Do1, définissez une valeur de point de scission flottant de 3, puis jouez les notes directement au-dessus de Do1 (par exemple les notes Fa1, Mib1, Ré1), et jouez progressivement vers les graves en dessous de Do1 (par exemple les notes Do1, Sib0, La0) :le point de scission se déplace vers le bas pour inclure ces notes, jusqu’à la valeur du point de scission flottant (3 demi-tons). En revanche,si vous commencez à jouer les notes immédiatement en dessous de la note grave (les notes Sol0, La0, Si0 par exemple) et que vous jouez en remontant vers les aiguës au-dessus de Do1 (les notes Do1, Ré1, Mi1 par exemple), le point de scission se déplace vers le haut pour inclure ces notes, jusqu’à la valeur du point de scission flottant (dans cet exemple, Do1 et Ré1 seraient incluses, mais pas Mi1, qui se trouve quatre demi-tons plus haut que la note grave). Pour définir des points de scission flottants pour une plage de notes : 1 Définissez un point de scission flottant pour la note grave (Tons sombres) en saisissant une valeur dans le curseur de valeur Point de scission flottant correspondant à la note grave. Vous pouvez taper une valeur entière, cliquer sur les flèches pour incrémenter ou décrémenter la valeur, ou faire glisser le curseur pour définir le nombre de notes utilisées pour la scission. 2 Définissez un point de scission flottant pour la note grave (Tons clairs) en saisissant une valeur dans le curseur de valeur Point de scission flottant correspondant à la note aiguë. Vous pouvez taper une valeur entière, cliquer sur les flèches pour incrémenter ou décrémenter la valeur, ou faire glisser le curseur pour définir le nombre de notes utilisées pour la scission. Vous pouvez aussi créer une scission de clavier en ajoutant une tranche de console portant sur un set et en ajustant la plage de notes des tranches de console dans les patchs du set. La tranche de console du set entier prend la priorité sur toutes les tranches de console des patchs du set pour les notes incluses dans sa plage de notes. Pour en savoir plus sur l’ajout d’une tranche de console portant sur un set entier, consultez « Manipulations par set » à la page 72.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 65 Substitution de plages de notes portant sur un concert ou un set entier Si une tranche de console d’instrument logiciel s’applique au concert entier, la tranche de console du concert prend la priorité sur toute tranche de console d’instrument logiciel portant sur un patch et dont les notes se trouvent dans sa plage de notes. Cela signifie que lorsque vous jouez des notes faisant partie de la plage de la tranche de console du concert sur un clavier contrôleur, vous n’entendez que la tranche du concert, même si un patch est sélectionné. De même, si une tranche de console d’instrument logiciel existe pour le set entier, les mêmes conditions s’appliquent à tous les patchs du set. Autrement dit, la tranche de console du set prend la priorité sur celles du patch et dont les notes se situent dans sa plage de notes. Vous pouvez substituer les tranches de console applicables à un concert ou à un set entier par une tranche de console d’un patch particulier de manière à ce que la tranche du patch prenne la priorité sur celles du concert ou du set entier. Pour substituer des plages de notes applicables à un concert ou à un set entier : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le patch correspondant à la tranche de console dont vous souhaitez substituer la tranche de console de concert ou de set. 2 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez la tranche de console dont vous souhaitez écraser la plage de notes de concert ou de set. Dans l’inspecteur de tranche de console, un message apparaît pour vous demander si vous souhaitez écraser les plages de notes de concert ou de set (le texte indique si les plages de notes s’appliquent au concert, au set ou aux deux). 3 Cochez la case en regard du message. Définition de la plage et du décalage de vélocité Par défaut, la vélocité d’une tranche de console s’étend de 1 à 127. Vous pouvez limiter la plage de vélocité de sorte que la tranche de console ne réponde que si les notes que vous jouez à partir de votre contrôleur sont situées entre les valeurs minimale et maximale que vous avez définies. Cochez la case pour substituer les plages de notes des tranches du concert ou du set.66 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Pour définir la plage de vélocité d’une tranche de console : 1 À l’aide du curseur, définissez la vélocité minimale à partir de laquelle la tranche de console doit se déclencher. 2 À l’aide du curseur, définissez la vélocité maximale en dessous de laquelle la tranche de console doit se déclencher. Un décalage de vélocité signifie que lorsque vous jouez une note à une certaine vélocité, la tranche de console répond comme si cette vélocité était supérieure ou inférieure,selon la valeur du décalage. Si vous avez un décalage de vélocité pour la tranche de console, la force des notes jouées sur votre contrôleur est modifiée selon la valeur de décalage (de façon croissante pour les valeurs de décalage positives, de façon décroissante pour les valeurs de décalage négatives). Pour définir un décalage de vélocité pour une tranche de console, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le curseur de valeur « Décalage de la vélocité » m Double-cliquez sur le curseur de valeur « Décalage de la vélocité », puis tapez une valeur de décalage. Création de transformations du contrôleur Vous pouvez graphiquement remapper (ou transformer) les valeurs de certains messages de contrôle MIDI de sorte que les valeurs d’entrée issues de votre contrôleur produisent des valeurs de sortie différentes pour la tranche de console. On utilise fréquemment les transformations pour l’échelonnement des expressions, pour les besoins duquel des valeurs d’expression MIDI d’entrée sont mappées à différentes valeurs de sortie sur une courbe graphique. Dans MainStage, vous pouvez transformer les valeurs pour les messages d’expression, de modulation, de volume MIDI et de Breath Control. Par ailleurs, vous pouvez remapper les valeurs d’entrée d’un de ces quatre types de message aux valeurs de sortie de l’un des autres types. Par exemple, vous pouvez remapper les valeurs de volume MIDI à partir de votre contrôleur pour envoyer des valeurs d’expression à la tranche de console, ou remapper des valeurs Breath en entrée pour envoyer des valeurs de modulation. La fonction Transformation de contrôleur est un moyen polyvalent de remapper les valeurs et la destination de sortie pour ces messages de contrôle MIDI. La section Transformation de contrôleur, de l’inspecteur de tranche de console, vous permet de choisir les types de message d’entrée et de sortie et de créer graphiquement des courbes de transformation. Dans la zone d’édition graphique Transformation de contrôleur, l’axe horizontal représente les valeurs d’entrée de votre contrôleur tandis que l’axe vertical représente les valeurs de sortie envoyées à la tranche de console.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 67 Pour définir les types de message d’entrée et de sortie d’une transformation de contrôleur : 1 Dans la section Transformation de contrôleur de l’inspecteur de tranche de console, choisissez le type de message d’entrée dans le menu local Entrée. 2 Choisissez le type de message de sortie dans le menu local Sortie. Pour modifier graphiquement la courbe de transformation de contrôleur : 1 Cliquez sur le point de la courbe diagonale de transformation de contrôleur dont vous souhaitez modifier la valeur de sortie. 2 Faites glisser le point verticalement pour changer sa valeur de sortie. 3 Si vous désirez supprimer un point, double-cliquez dessus. Si un patch contient plusieurs tranches de console, les courbes de transformation de contrôleur des autres tranches du patch apparaissent dans l’affichage de transformation de contrôleur derrière la courbe active. Chacune des tranches de console d’un patch peut posséder une transformation de contrôleur propre. Pour réinitialiser la courbe de transformation de contrôleur : m Cliquez sur la zone d’édition graphique tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Rétablir les paramètres par défaut » dans le menu contextuel. Filtrage de messages MIDI Vous pouvez filtrer certains messages MIDI pour une tranche de console dans l’inspecteur de tranche de console. Lorsque vous sélectionnez des types de messages MIDI dans la section Filtre de l’inspecteur de tranche de console, toutes les données MIDI entrantes sont filtrées pour ne pas envoyer les messages de ces types à la tranche de console. Vous pouvez filtrer les types de messages MIDI suivants :  Pitch Bend,  Modulation (message de contrôle 1),  Aftertouch,  Sustain (message de contrôle 64),  Expression (message de contrôle 11). Cliquez sur un point de la courbe et faites-le glisser pour définir sa valeur. Choisissez les types de message d’entrée et de sortie dans ces menus.68 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Pour filtrer des messages MIDI entrants : m Dans la section Filtre, cochez la case correspondant au type de messages MIDI que vous désirez filtrer. Si vous avez créé une transformation de contrôleur, vous pouvez filtrer le type de message d’entrée. La transformation de contrôleur envoie alors toujours des messages de sortie de son propre type. Il est également possible de filtrer le type de message de sortie, auquel cas la sortie de la transformation de contrôleur est alors filtrée. Suppression de tranches de console Vous pouvez supprimer une tranche de console que vous ne voulez plus dans un patch. Pour supprimer une tranche de console : 1 Sélectionnez la tranche de console dans la zone Tranches de console. 2 Choisissez Édition > Supprimer (ou appuyez sur la touche Supprimer). Mappage de contrôles d’écran Après avoir choisi les réglages de tranches de console qui vous intéressent, vous pouvez mapper des contrôles d’écran MainStage à des paramètres de tranches de console ou à des actions spécifiques à MainStage ou encore à des scripts AppleScript. Pour en savoir plus sur l’assignation de contrôles physiques à des contrôles d’écran de l’espace de travail, consultez « Assignation de contrôles matériels à des contrôles d’écran » à la page 88. Mappage de contrôles d’écran à des paramètres de tranches de console et de modules Il existe deux manières de mapper des contrôles d’écran à des paramètres de tranches de console et de modules :soit en mappant les contrôles d’écran à des paramètres de la tranche de console ou à la fenêtre d’un module, soit en utilisant le navigateur Mappage de paramètres. Pour retrouver la description de ces deux méthodes de mappage des contrôles d’écran aux paramètres, consultez « Mappage de contrôles d’écran à des paramètres » à la page 33. Mappage de contrôles d’écran à des actions Vous pouvez aussi mapper des contrôles d’écran à des actions spécifiques de MainStage et à des scripts AppleScript. Le dossier Actions, qui apparaît dans le navigateur Mappage de paramètres aux côtés des paramètres disponibles, contient des actions destinées à la sélection de patchs et de sets, à l’affichage du syntoniseur, à l’activation du marquage de tempo (tap tempo), du muet du master ou de la fonction Panique, etc. Le dossier Actions contient également un sous-dossier AppleScript comportant des scripts utiles.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 69 Vous pouvez mapper des contrôles d’écran de bouton à des actions pour sélectionner différents patchs et utiliser des boutons physiques de votre matériel MIDI pour sélectionner des patchs quand vous êtes sur scène. Vous pouvez aussi mapper des boutons à des actions pour sélectionner différents sets ou sélectionner le concert. Pour en savoir plus sur l’assignation de boutons, consultez « Assignation de boutons » à la page 89. Pour mapper un contrôle d’écran à une action : 1 Dans l’espace de travail, cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. L’inspecteur de contrôle d’écran apparaît en dessous de la Liste de patchs et indique les réglages correspondant au contrôle d’écran sélectionné. Le dossier Actions est disponible dans le navigateur Mappage de paramètres. 2 Dans la colonne de gauche du navigateur Mappage de paramètres, cliquez sur le dossier Actions. Les actions disponibles apparaissent dans la deuxième colonne du navigateur. 3 Sélectionnez l’action à mapper. Mappage de contrôles d’écran à toutes les tranches de console d’un patch Lorsque vous mappez un contrôle d’écran à un paramètre de tranche de console, tel que le volume ou la balance, vous pouvez lui imposer de contrôler ce même paramètre dans toutes les tranches de console du patch. Cela vous sera particulièrement utile si vous souhaitez contrôler le volume global d’un son en couches, même si les différentes couches sont jouées sur plusieurs claviers. Pour mapper un contrôle d’écran à toutes les tranches de console d’un patch : 1 Mappez le contrôle d’écran en suivant les instructions données dans les rubriques précédentes. 2 Dans l’inspecteur de contrôle d’écran, cochez la case « Envoyer àtoutes les tranches de console ». Cliquez sur le menu Actions pour voir les actions proposées. Cliquez sur l’action que vous désirez mapper dans le sous-menu.70 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Suppression de mappages de contrôles d’écran Si vous souhaitez libérer un contrôle d’écran de tout mappage, vous pouvez supprimer son mappage. Cela peut être utile avec les contrôles qui font transiter des messages au canal MIDI Thru (molettes de pitch bend et de modulation, ou pédales d’expression, par exemple), quand vous ne souhaitez pas qu’ils envoient des messages MIDI pour leur type de contrôle de transmission Thru. Quand vous remappez un contrôle d’écran, il est inutile d’en supprimer le mappage existant. Pour réinitialiser le mappage d’un contrôle d’écran : 1 Dans l’espace de travail, cliquez sur le contrôle d’écran à mapper. 2 Dans la colonne de gauche du navigateur Mappage de paramètres, cliquez sur Aucun. Utilisation de sets en mode Édition Les sets fonctionnent comme des « dossiers » qui vous permettent de regrouper des patchs ensemble. À l’aide des sets, vous pouvez organiser les patchs de toutes les manières possibles. Vous pouvez par exemple placer ensemble tous les patchs que vous désirez utiliser dans la première partie d’une représentation sur scène ou garder tous vos patchs de synthé ensemble. Caractérisés par leur flexibilité, vous pouvez adapter les sets à votre méthode de travail. Vous pouvez notamment utiliser des sets :  pour grouper en « banques » des sons similaires ou en relation ;  pour regrouper plusieurs patchs que vous utilisez dans un morceau ;  pour partager un instrument de set entre les morceaux d’un même groupe. Création de sets Vous pouvez créer un set vierge ou en créer un à partir d’un groupe de patchs sélectionnés. Pour créer un set vierge : m Choisissez Nouveau Set dans le menu Action situé dans le coin supérieur droit de la Liste de patchs. Un nouveau set apparaît dans la Liste de patchs. Pour créer un set à partir d’un groupe de patchs : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez les patchs à inclure dans le nouveau set. 2 Choisissez « Nouveau Set àpartir de la sélection » dans le menu Action situé dans le coin supérieur droit de la Liste de patchs. Le nouveau set apparaît dans la Liste de patchs contenant les patchs sélectionnés. Vous pouvez ajouter de nouveaux patchs au set ou faire glisser des patchs dans le set.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 71 Attribution d’un autre nom à des sets Lorsque vous créez un set, un nom par défaut lui est attribué. Vous pouvez renommer un set de la même manière que vous renommeriez un patch dans la Liste de patchs. Pour renommer un set : 1 Double-cliquez sur le set dans la Liste de patchs. Un champ de texte apparaît autour du nom du set sélectionné. 2 Saisissez un autre nom dans le champ du nom du set. Utilisation d’un set pour changer le tempo Vous pouvez attribuer à un set un réglage de tempo propre. Ainsi, quand vous sélectionnez ce set, son tempo passe alors au tempo qui lui est défini. MainStage utilise le nouveau tempo jusqu’à ce que vous sélectionniez un autre patch ou set et son réglage de tempo, et que vous saisissiez un nouveau tempo, ou jusqu’à ce que MainStage reçoive des informations de tempo à travers les messages MIDI entrants. Pour en savoir plus sur l’utilisation et le changement de tempo dans MainStage, consultez « Utilisation du Tempo dans un concert MainStage » à la page 43. Pour changer le tempo à l’aide d’un set : 1 Sélectionnez le set dans la Liste de patchs. 2 Dans l’inspecteur de jeu, définissez le tempo du set à l’aide du curseur de valeur « Changer le tempo : ». 3 Cochez la case « Changer le tempo : » pour activer le tempo du set lorsque ce dernier est sélectionné. Substitution de plages de notes portant sur un concert pour un set Si une tranche de console d’instrument logiciel s’applique au concert entier, la tranche de console du concert prend la priorité sur toute tranche de console d’instrument logiciel portant sur un set et dont les notes se trouvent dans sa plage de notes. Cela signifie que lorsque vous jouez des notes faisant partie de la plage de la tranche de console du concert sur un clavier contrôleur, vous n’entendez que la tranche du concert, même si un patch est sélectionné dans un set présentant une tranche de console de set. Vous pouvez substituer la tranche de console portant sur le concert entier par une tranche sur un set de manière à ce qu’elle prenne la priorité sur la tranche de console portant sur le concert. Pour substituer des plages de notes applicables à un concert ou à un set entier : 1 Dans la Liste de patchs, sélectionnez le set correspondant à la tranche de console dont vous souhaitez substituer la tranche de console de concert. 2 Dans la zone Tranches de console, sélectionnez la tranche de console dont vous souhaitez écraser la plage de notes de concert. 3 Cochez la case « Écraser le concert et définir les plages ».72 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Suppression de sets Vous pouvez supprimer un set si vous pensez ne plus en avoir besoin dans le concert. Pour supprimer un set : 1 Sélectionnez le set dans la Liste de patchs. 2 Choisissez Édition > Supprimer (ou appuyez sur la touche Supprimer). En supprimant un set, les patchs qu’il contient sont également supprimés. Si ne souhaitez supprimer que le « dossier » du set, déplacez les patchs hors de ce dernier avant de le supprimer. Manipulations par set Vous avez aussi la possibilité d’ajouter des tranches de console au set entier et jouer les tranches de console de set en même temps que chaque patch du set. Cela peut vous être utile par exemple si vous souhaitez utiliser la même basse dans un morceau ou dans un groupe de morceaux. Vous pouvez placer les patchs de tous les morceaux dans un set, ajouter une tranche de console portant sur un set entier, puis ajouter une basse à la tranche en question. Vous pouvez définir la plage de notes de la basse de sorte que seules les notes des octaves inférieures soient jouées, et que vous puissiez jouer la basse en même temps que vos patchs. Important :si vous ajoutez une tranche de console appliquée à un set entier, elle prend la priorité sur toutes les tranches de console des patchs inclus dans le set. Par exemple, si vous ajoutez une tranche de console applicable au set et contenant un instrument logiciel, ce dernier a la priorité sur les instruments logiciels de tous les patchs du set, pour les notes se trouvant dans la plage de notes définie pour l’instrument logiciel du set. Pour ajouter une tranche de console applicable à tout un set : 1 Sélectionnez le set dans la Liste de patchs. 2 Cliquez sur le bouton « Ajouter une tranche de console » (+) en haut de la zone Tranches de console. 3 Dans la zone de dialogue « Nouvelle tranche de console », sélectionnez le type de bande à créer. 4 Choisissez la sortie audio de la tranche de console dans le menu local Sortie.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 73 5 Pour les tranches de console, choisissez Mono ou Stéréo dans le menu local Format, et l’entrée audio dans le menu local Entrée. Important :les tranches de console audio peuvent générer un retour sonore, plus particulièrement si vous utilisez un micro en entrée audio. Lorsque vous ajoutez une tranche de console audio,son volume est coupé par défaut. Pour éliminer rapidement ce retour a posteriori, vous pouvez cliquer sur le bouton Muet de la tranche de console ou appuyer sur Contrôle + M pour activer Silence Master. 6 Cliquez sur Créer. Substitution de mappages portant sur un concert ou un set entier Par défaut, les mappages que vous réalisez et portant sur un concert entier (mappages à des paramètres et des actions) ont la priorité sur ceux à chaque patch ou chaque set du concert. Si vous mappez un contrôle d’écran à un paramètre portant sur tout le concert (au volume du master, par exemple), ce contrôle d’écran ne peut pas être mappé à un paramètre ou à une action dans un patch ou un set, à moins que vous ne substituiez le mappage du concert. De même, les mappages que vous effectuez et s’appliquant à un set ont priorité sur les mappages de tout patch du set. Si vous mappez un contrôle d’écran à un paramètre portant sur tout le set (à un effet sur une tranche de console de niveau set par exemple), ce contrôle d’écran ne peut pas être mappé à un paramètre ou à une action dans un patch du set, à moins que vous ne substituiez le mappage du set. Si vous tentez de mapper un contrôle d’écran mappé pour le concert ou le set entier, un texte apparaît dans l’inspecteur de contrôle d’écran pour vous informer que le contrôle mappé s’applique à un autre élément d’autre nature et ses paramètres sont estompés dans l’inspecteur de contrôle d’écran. Vous pouvez substituer les mappages d’un patch particulier, portant sur un concert et un set entier, pour mapper le contrôle d’écran en le faisant porter sur un patch. Pour substituer des mappages de concert : m Dans l’inspecteur de contrôle d’écran, cochez la case « Ignorer le mappage de concert ». Les paramètres de l’inspecteur de contrôle d’écran deviennent actifs. Cochez cette case pour ignorer les mappages portant sur l’intégralité du concert.74 Chapitre 6 Utilisation du mode Édition Pour ignorer les mappages portant sur le set et autres paramètres d’un patch : m Dans l’inspecteur de contrôle d’écran, cochez la case « Ignorer le mappage de set ». La section Mappage de paramètre devient active. Vous pouvez alors mapper le paramètre. Partage de patchs et de sets entre concerts Vous pouvez exporter des patchs et des sets à partir d’un concert et les importer dans un autre concert. En important un set, tous les patchs qu’il contient sont également importés. Pour exporter un patch, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le patch de la Liste de patchs vers le Finder. Le patch apparaît en tant que fichier .patch dans le Finder. m Sélectionnez le patch, choisissez Exporter le patch dans le menu Action de la Liste des sons, puis cliquez sur Enregistrer. Le patch est exporté dans le dossier ~/Bibliothèque/Application Support/Logic/ MainStage Patches. Pour exporter un set, procédez de l’une des manières suivantes : m Faites glisser le set de la Liste de patchs vers le Finder. Le set apparaît en tant que fichier .patch dans le Finder. m Sélectionnez le set, choisissez Exporter le set dans le menu Action de la Liste de patchs, puis cliquez sur Enregistrer. Le set est alors exporté dans le dossier des patchs de MainStage. Remarque :vous pouvez aussi exporter l’intégralité d’un concert en tant que set en le sélectionnant et en choisissant Exporter le set dans le menu Action. Vous pouvez exporter plusieurs patchs ou sets. Quand vous exportez plusieurs patchs en les faisant glisser dans le Finder, chacun d’entre eux est exporté en tant que fichier .patch. Quand vous sélectionnez plusieurs patchs et que vous les exportez à l’aide de la commande Exporter le patch, ils sont regroupés dans un seul set exporté. Vous pouvez importer des patchs ou des sets à partir du Finder dans un autre concert ouvert.Chapitre 6 Utilisation du mode Édition 75 Pour importer un patch ou un set, procédez de l’une des manières suivantes : m En mode Édition, faites glisser le patch ou le set du Finder dans la Liste de patchs. m Choisissez Importer dans le menu Action de la Liste de patchs, sélectionnez le patch ou le set à importer, puis cliquez sur Importer. Vous pouvez également ouvrir plusieurs concerts simultanément et faire glisser des patchs et des sets de la Liste de patchs de l’un des concerts sur la Liste de patchs d’un autre concert. Sachez toutefois que des ressources mémoire et processeur supplémentaires sont mises à contribution. Nous vous recommandons de n’ouvrir plusieurs concerts que pour partager des patchs et des sets, et de fermer tous les concerts sauf celui dans lequel vous travaillez quand vous avez terminé de partager les patchs ou les sets entre les concerts. Vous ne devez avoir qu’un seul concert ouvert pendant la représentation en direct.7 77 7 Utilisation du mode Disposition Utilisez le mode Disposition pour agencer l’apparence visuelle de votre affichage et réaliser des connexions entre votre matériel musical et MainStage. Il n’est pas possible de changer la position des curseurs, de potentiomètres et autres contrôles de vos instruments et équipements musicaux mais vous pouvez organiser les contrôles d’écran de votre concert MainStage dans n’importe quel ordre en modifiant la disposition. Vous pouvez modifier une disposition ou en créer une à partir d’un modèle, mais aussi exporter la disposition et l’importer dans un autre concert. Chaque modèle de concert fourni avec MainStage comprend une disposition intégrée, optimisée pour un type d’instrument de musique, un genre ou une utilité. Utilisez le mode Disposition pour modifier la disposition d’un concert. Vous pouvez ajouter et agencer vos contrôles d’écran en fonction de votre matériel musical, optimiser la taille de votre affichage et effectuer des assignations des contrôles de votre matériel MIDI aux contrôles d’écran de votre concert. Pour passer en mode Disposition, procédez de l’une des manières suivantes : m Choisissez Présentation > Disposition (ou appuyez sur les touches Commande + 1). m Cliquez sur le bouton de disposition de la barre d’outils. La fenêtre MainStage passe en mode Disposition. En mode Disposition, l’espace de travail présente une grille dont le rôle est de vous aider à aligner et agencer les contrôles d’écran. Sous l’espace de travail, les palettes de contrô- les de panneau et de ceux de tablette apparaissent, présentant différents types de contrôles d’écran que vous pouvez ajouter à votre disposition. Sur la gauche de l’espace de travail apparaît l’inspecteur de disposition, dans lequel vous pouvez effectuer des assignations de contrôleur et modifier les paramètres de la disposition.78 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Changement de la résolution de grille Quand vous passez en mode Disposition, MainStage détermine la résolution de grille appropriée pour votre affichage. Dans l’inspecteur de disposition, le menu local Résolution de grille indique la résolution active. La plupart du temps, utilisez celle par défaut à moins que vous n’envisagiez de jouer sous une autre taille d’affichage que celle que vous utilisez pour créer vos concerts. Pour changer la résolution de grille : m Dans l’inspecteur de disposition, choisissez une autre résolution dans le menu local Résolution de grille. Remarque :si vous choisissez une résolution de grille entraînant un déplacement de contrôles d’écran de la disposition hors de la zone visible, un avertissement vous signale alors que certains contrôles d’écran ne sont pas visibles dans la résolution sélectionnée. Les contrôles d’écran concernés par la modification apparaissent en surbrillance dans l’espace de travail. Modification de la disposition d’un concert Vous pouvez modifier une disposition en ajoutant et agençant les contrôles d’écran dans l’espace de travail, en changeant les assignations de contrôleur existantes ou en en créant de nouvelles et en modifiant les paramètres des contrôles d’écran. Les rubriques ci-dessous expliquent comment ajouter et agencer les contrôles à l’écran, effectuer des assignations matérielles, changer l’apparence des contrôles d’écran et modifier les paramètres de disposition. Vous pouvez aussi exporter une disposition et en importer une dans un autre concert. Pour en savoir plus sur l’importation et l’exportation de dispositions, consultez « Exportation d’une disposition » à la page 94. Utilisation des contrôles d’écran Dans un concert MainStage, les contrôles d’écran sont les objets qui correspondent aux contrôles physiques de votre matériel musical. Les contrôles d’écran peuvent afficher des informations sur les patchs, les paramètres et les valeurs de paramètre, ou contenir du texte ou des images. Dans un concert MainStage, les contrôles d’écran apparaissent dans l’espace de travail. Vous pouvez ajouter des contrôles d’écran à l’espace de travail, les déplacer et les redimensionner, les regrouper et les verrouiller pour préserver votre disposition, mais aussi modifier leur apparence de diverses manières.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 79 Après avoir agencé les contrôles d’écran dans l’espace de travail pour votre concert, vous devez établir des connexions entre votre matériel MIDI et le concert en assignant des contrôles physiques de votre matériel aux contrôles d’écran du concert. Dès lors que vous utilisez le même matériel musical, vous ne devez réaliser les assignations matérielles qu’une seule fois pour un même concert. Après avoir effectué des assignations de contrôleur, vous pouvez mapper les contrô- leurs d’écran à des paramètres de tranches de console dans vos patchs, ou à des actions. Les paramètres se mappent en mode Édition. Pour en savoir plus sur le mappage de paramètres, consultez « Mappage de contrôles d’écran » à la page 68. Types de contrôles d’écran Vous pouvez utiliser deux types de contrôles d’écran dans une disposition MainStage : les contrôles de panneau et les contrôles de tablette. En mode Disposition, chaque type dispose de sa propre palette (la palette de contrôles de panneau d’une part, la palette de contrôles de tablette d’autre part) située sous l’espace de travail. Vous pouvez ajouter des contrôles d’écran à l’espace de travail en les faisant glisser dans ce dernier à partir de l’une des deux palettes. Contrôles de panneau Lorsque vous ajoutez un contrôle de panneau à l’espace de travail, il apparaît entouré d’un panneau plat et brillant. Lorsque vous placez des contrôles de panneau proches les uns des autres, leurs panneaux fusionnent en un seul panneau plus grand. Les contrôles de panneau comprennent :  un potentiomètre rond et un potentiomètre directionnel,  un curseur vertical et un curseur horizontal,  un bouton,  un pad de batterie électronique,  un VU-mètre (qui sert à représenter visuellement le volume ou un autre paramètre),  un texte de paramètre (qui sert à afficher dynamiquement le nom et la valeur des paramètres),  un sélecteur (permettant de sélectionner les patchs pendant que vous jouez),  du texte (qui sert à afficher les paroles des chansons, les notes de la performance sur scène et autres informations statiques),  une image.80 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Contrôles de tablette Lorsque vous ajoutez un contrôle de tablette, il apparaît sur une tablette tridimensionnelle. Vous pouvez déplacer la tablette, ajuster son angle et placer plusieurs contrôles sur une même tablette. Si vous avez par exemple un contrôle d’écran de clavier dans votre disposition, vous pouvez ajouter des contrôles d’écran, pour la molette du pitch bend et pour la molette de modulation, à la même tablette que celle du contrôle d’écran de clavier. Les contrôles de tablette comprennent :  le clavier,  les molettes de modulation ou de pitch bend,  la pédale Sustain,  la pédale,  l’interrupteur au pied. Ajout de contrôles d’écran En mode Disposition, vous pouvez rapidement ajouter des contrôles d’écran à votre disposition et les agencer dans l’espace de travail. Pour ajouter un contrôle d’écran : m Faites glisser le contrôle d’écran de l’une des palettes de contrôle vers l’espace de travail. Tandis que vous faites glisser le contrôle d’écran sur l’espace de travail, un contour blanc apparaît pour vous montrer où le contrôle est prévu de s’ajouter. Vous pouvez utiliser la grille pour aligner le contrôle d’écran sur d’autres éléments de l’espace de travail. Vous pouvez faire glisser les contrôles d’écran dans n’importe quel ordre dans l’espace de travail. Si vous envisagez d’utiliser un clavier contrôleur, vous pouvez d’abord faire glisser un contrôle d’écran de clavier sur l’espace de travail, le positionner près du centre, puis y faire glisser des contrôles d’écran pour les curseurs, les potentiomètres, les molettes, les boutons et autres contrôles physiques correspondant au clavier contrôleur. Lorsque vous faites glisser un contrôle d’écran sur l’espace de travail, il est alors sélectionné et les assignations au matériel et autres paramètres disponibles qui lui correspondent apparaissent dans l’inspecteur de disposition sur la gauche de l’espace de travail. Chaque type de contrôle d’écran possède ses propres paramètres, décrits dans « Modification des paramètres des contrôles d’écran » à la page 90. Ajout de contrôles d’écran pour les molettes de modulation/hauteur Lorsque vous ajoutez des molettes de modulation/hauteur à une disposition, elles sont configurées par défaut pour recevoir les types de messages MIDI suivants :  La première molette de modulation/hauteur est configurée pour recevoir les messages de modulation.  La seconde molette est configurée pour recevoir les messages de pitch bend.  La troisième molette est configurée de façon à recevoir les messages aftertouch.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 81 Par défaut, les contrôles d’écran de modulation et de pitch bend passent au travers des messages MIDI correspondant à leur usage commun :les molettes de modulation passent au travers des messages de modulation MIDI et les molettes de pitch bend passent au travers des messages de pitch bend MIDI. Dans la plupart des cas, ce comportement est justifié pour que vous puissiez faire usage de leurs fonctions standard sans aucune configuration supplémentaire. Si vous souhaitez utiliser ces contrôles d’écran pour contrôler d’autres paramètres, choisissez « Ne pas transiter par Thru » dans le menu local MIDI thru de l’inspecteur de disposition. Ajout de contrôles d’écran de pédale Lorsque vous ajoutez des pédales à une disposition, par défaut, la première pédale que vous ajoutez est configurée pour recevoir des messages d’expression et la seconde est configurée pour recevoir des messages de volume. Par défaut, les contrôles d’écran pour les pédales d’expression passent au travers des messages MIDI pour ce qui est de leurs fonctions courantes (expression ou volume). Si vous désirez utiliser un contrôle d’écran pour une pédale d’expression afin de contrôler un autre paramètre, choisissez « Ne pas transiter par Thru » dans le menu local MIDI thru de l’inspecteur de disposition. Copie et collage de contrôles d’écran Vous pouvez couper, copier et coller des contrôles d’écran à l’aide des menus et de raccourcis clavier standard de Mac OS X. Pour coller une copie d’un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le contrôle d’écran à copier. 2 Choisissez Édition > Copier (ou appuyez sur les touches Commande + C). 3 Choisissez Édition > Coller (ou appuyez sur les touches Commande + V). Vous pouvez aussi créer une copie de contrôle d’écran en le faisant glisser tout en maintenant la touche Option enfoncée. La fonction copier-coller peut être particulièrement utile lorsque l’on souhaite ajouter une rangée espacée de manière régulière d’un seul type de contrôle d’écran (un potentiomètre ou un bouton par exemple) à une disposition. Pour ajouter plusieurs instances d’un même contrôle d’écran à une rangée : 1 Faites glisser le contrôle d’écran vers le bord gauche de la zone où vous souhaitez ajouter une rangée. 2 Après avoir sélectionné le contrôle d’écran, choisissez Édition > Copier.82 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 3 Choisissez Édition > Coller à plusieurs reprises jusqu’à ce que votre rangée contienne le nombre souhaité de copies du contrôle d’écran. Lorsque vous copiez-collez un contrôle d’écran de cette manière, les copies sont alignées et espacées de façon régulière, et leurs panneaux fusionnent en un seul panneau. Déplacement de contrôles d’écran Quand vous êtes en mode Disposition, vous pouvez déplacer les contrôles d’écran. La grille vous aide à aligner et positionner les contrôles d’écran de façon ordonnée. Vous pouvez déplacer plusieurs contrôles simultanément en les sélectionnant (soit en cliquant dessus tout en appuyant sur la touche Maj,soit en « étirant » la sélection pour tous les inclure), puis en les faisant glisser jusqu’à l’emplacement voulu. Si les panneaux des contrôles d’écran sont fusionnés, l’étirement de la zone de sélection a pour effet de sélectionner l’intégralité du panneau obtenu. Un contrôle d’écran que vous déplacez ou redimensionnez ne doit pas chevaucher un autre contrôle d’écran dans l’espace de travail. Si cela se produit, vous risquez de ne plus être en mesure de le déplacer ou le redimensionner complètement tant que vous ne l’avez pas replacé ailleurs dans l’espace de travail. Collez autant de copies que nécessaire dans la rangée voulue. Copiez le contrôle d’écran sélectionné.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 83 Redimensionnement de contrôles d’écran Vous pouvez redimensionner les contrôles d’écran pour les rendre plus visibles ou pour pouvoir les insérer dans une zone plus petite. Lorsque vous sélectionnez un contrôle d’écran, des guides de redimensionnement bleus y apparaissent. Il vous suffit de les faire glisser pour redimensionner le contrôle. Pour redimensionner un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le contrôle d’écran dans l’espace de travail. Des guides de redimensionnement bleus apparaissent sur le contrôle. 2 Faites glisser les guides pour redimensionner le contrôle d’écran. Pour les contrôles d’écran présentant une zone d’affichage de texte, tels que les potentiomètres ou les curseurs, vous pouvez redimensionner cette dernière indépendamment de son contrôle ou redimensionner les deux simultanément. Pour redimensionner la zone d’affichage de texte d’un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le contrôle d’écran dans l’espace de travail. 2 Faites glisser le guide de redimensionnement intérieur pour agrandir la zone d’affichage de texte. Faites glisser les guides de redimensionnement extérieurs pour redimensionner le contrôle d’écran.84 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 3 Faites glisser le guide de redimensionnement extérieur pour agrandir la taille du contrôle global. Notez que lorsque vous redimensionnez la zone d’affichage de texte, le reste du contrôle d’écran se réduit en conséquence. Vous pouvez commencer par redimensionner l’intégralité du contrôle, puis redimensionner la zone d’affichage de texte à l’aide du guide de redimensionnement intérieur. Fusion de contrôles d’écran Lorsque vous placez des contrôles d’écran proches les uns des autres, de manière à ce que leurs bords soient adjacents, les panneaux (des contrôles Panneau) ou les tablettes (des contrôles Tablette) fusionnent. Le panneau ou la tablette fusionné « s’agrandit » de façon à englober tous les contrôles d’écran adjacents. La fusion de contrôles d’écran n’a pas d’incidence sur leur mode de fonctionnement. Elle aide cependant à les organiser dans l’espace de travail. Vous pouvez toujours déplacer ou redimensionner un contrôle d’écran fusionné en le sélectionnant puis en le faisant glisser (pour le déplacer) ou en faisant glisser ses guides de redimensionnement. Si vous déplacez ou redimensionnez des contrôles d’écran fusionnés, le panneau ou la tablette fusionné s’ajuste pour englober le contrôle d’écran déplacé ou redimensionné dès lors qu’il occupe toujours une position adjacente par rapport aux autres. Faites glisser le guide de redimensionnement intérieur pour redimensionner la zone de texte. Leurs panneaux ou tablettes fusionnent. Placez des contrôles d’écran proches les uns des autres.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 85 Lorsque vous sélectionnez un contrôle d’écran fusionné par étirement de sélection, le panneau ou la tablette fusionné ainsi que tous les contrôles d’écran correspondants sont sélectionnés, ce qui facilite leur déplacement simultané. Vous pouvez sélectionner des contrôles fusionnés un par un en cliquant dessus tout en appuyant sur la touche Maj. Ajustement de la tablette d’un contrôle de tablette Lorsque vous ajoutez un contrôle de tablette, tel qu’un clavier, à l’espace de travail, il apparaît sous un angle par défaut, ce qui donne un effet d’apparence en trois dimensions. Vous pouvez ajuster l’angle du contrôle de tablette de manière à ce qu’il apparaisse plus ou moins en trois dimensions. Cela s’avérer utile par exemple si vous désirez voir davantage de touches du clavier ou si vous souhaitez réduire la quantité d’espace que ce dernier occupe à l’écran. Pour ajuster l’angle de la tablette pour un contrôle de tablette : 1 Dans l’espace de travail, sélectionnez le contrôle de tablette. Des guides d’alignement blancs apparaissent pour la tablette du contrôle. 2 Faites glisser le guide d’alignement inférieur (celui qui est aligné avec l’avant du contrôle de tablette). Faites glisser le guide d’alignement inférieur vers le bas pour rendre l’angle plus abrupt (comme si vous observiez le contrôle de tablette d’en haut) ou faites-le glisser vers le haut pour rendre l’angle moins abrupt (comme si vous l’observiez de face). Guides d’alignement Faites glisser le guide d’alignement avant (inférieur) pour modifier l’angle de la tablette.86 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Déplacement vertical de la tablette Vous pouvez aussi déplacer la tablette verticalement pour changer sa position dans l’espace de travail. Lorsque vous déplacez la tablette verticalement, tous les contrôles d’écran de cette dernière (par exemple, une molette de modulation ou de pitch bend et un clavier) se déplacent avec elle. Pour déplacer une tablette verticalement : 1 Sélectionnez l’un des contrôles d’écran de la tablette. Les guides d’alignement de la tablette apparaissent. 2 Placez le pointeur sur le guide d’alignement supérieur (celui qui est aligné avec l’arrière du contrôle de tablette). Le pointeur se transforme en pointeur de déplacement (une barre horizontale pourvue d’une flèche à ses extrémités verticales). 3 Faites glisser le guide d’alignement supérieur pour déplacer la tablette. Regroupement de contrôles d’écran Vous pouvez regrouper des contrôles d’écran. Une fois que vous avez regroupé des contrôles d’écran, le fait de déplacer ou de redimensionner l’un de ces contrôles a pour effet de déplacer ou de redimensionner les autres dans la même mesure. Regrouper des contrôles d’écran ne change rien à leur fonctionnement mais facilite en revanche leur agencement dans l’espace de travail. Pour regrouper des contrôles d’écran : 1 Sélectionnez les contrôles d’écran que vous désirez regrouper. 2 Choisissez Grouper dans le menu Action de l’espace de travail (ou appuyez sur les touches Commande + Option + G). Les contrôles d’écran sont désormais regroupés. Le fait de déplacer l’un des contrôles regroupés déplace les autres, et le fait d’en redimensionner un influe de même sur les autres. Faites glisser le guide arrière (supérieur) pour déplacer la tablette verticalement.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 87 Remarque :les contrôles d’écran ne pouvant pas se chevaucher, les mouvements des contrôles regroupés sont parfois restreints. Lorsque vous déplacez des contrôles regroupés, assurez-vous qu’aucun autre contrôle ne se trouve sur leur chemin. Si vous souhaitez déplacer l’un des contrôles regroupés indépendamment, vous pouvez les dissocier. Pour dissocier des contrôles d’écran : 1 Sélectionnez les contrôles regroupés. 2 Choisissez Dissocier dans le menu Action de l’espace de travail (ou appuyez sur les touches Commande + Maj + Option + G). Les boutons Grouper et Dissocier sont également disponibles dans la barre d’outils si vous l’avez personnalisée. Pour en savoir plus sur la personnalisation de la barre d’outils, consultez « Personnalisation de la barre d’outils » à la page 37. Verrouillage des contrôles d’écran Vous pouvez verrouiller les contrôles d’écran pour éviter qu’ils ne soient déplacés ou redimensionnés par erreur. Pour verrouiller un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le ou les contrôles d’écran que vous désirez regrouper. 2 Choisissez Verrouiller dans le menu Action de l’espace de travail (ou appuyez sur les touches Commande + L). Le contrôle d’écran est à présent verrouillé. Si vous souhaitez le déplacer ou le redimensionner par la suite, vous pouvez le déverrouiller. Pour déverrouiller un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le ou les contrôles d’écran verrouillés. 2 Choisissez Déverrouiller dans le menu Action de l’espace de travail (ou appuyez sur les touches Commande + Maj + L). Les boutons Verrouiller et Déverrouiller sont également disponibles dans la barre d’outils si vous l’avez personnalisée. Pour en savoir plus sur la personnalisation de la barre d’outils, consultez « Personnalisation de la barre d’outils » à la page 37.88 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Suppression de contrôles d’écran Si vous souhaitez vous débarrasser d’un contrôle d’écran dans votre disposition, vous pouvez le supprimer dans l’espace de travail. Pour supprimer un contrôle d’écran : 1 Sélectionnez le contrôle d’écran à supprimer. 2 Choisissez Édition > Supprimer (ou appuyez sur la touche Supprimer). Lorsque vous supprimez un contrôle d’écran, toutes les assignations et autres mappages associés le sont également. Assignation de contrôles matériels à des contrôles d’écran Pour utiliser MainStage avec un contrôleur MIDI, vous devez assigner des contrôles matériels du contrôleur (par exemple, des curseurs, des potentiomètres, des boutons, des pads de batterie électronique, des pédales, etc.) à des contrôles d’écran de l’espace de travail. Une fois que vous avez assigné un contrôle matériel à un contrôle d’écran, ce dernier reçoit les messages MIDI du contrôle matériel. Dès lors que vous utilisez le même matériel, vous ne devez réaliser les assignations de contrôleur qu’une seule fois pour un même concert. Vous devez attribuez des commandes matérielles à des contrôles d’écran à l’aide du processus d’apprentissage, tout comme vous le feriez pour une surface de contrôle dans Logic Pro 8. Le processus d’apprentissage est traité dans « Apprentissage d’assignations de contrôleur » à la page 32. Lorsque vous assignez un contrôle matériel à l’aide du bouton Apprendre, MainStage détermine le type de message MIDI que le contrôle envoie à chaque changement d’état, ainsi que la plage de valeurs qu’il est capable d’envoyer. Lorsque vous mappez le contrôle d’écran à un paramètre de tranche de console ou à une action, MainStage convertit (ou « mappe ») la plage des valeurs envoyées par le contrôle matériel à la plage de valeurs optimales utilisables par le paramètre. De nombreux curseurs, potentiomètres et autres contrôles MIDI envoient par exemple une plage de valeurs numériques allant de 0 à 127. Vous pourriez mapper un potentio mètre matériel doté de cette plage de valeurs pour contrôler le paramètre de fréquence d’un effet d’égalisation, dont la plage de valeurs utilisables s’étend de 20 Hz à 20 kHz. Si vous mappez le contrôle d’écran du potentiomètre au paramètre de fréquence de l’effet d’égalisation, MainStage convertit les valeurs envoyées par le potentiomètre matériel de manière à ce qu’elles soient incluses entre les valeurs minimales (20 Hz) et maximales (20 kHz) du paramètre.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 89 Assignation de potentiomètres Les contrôleurs MIDI peuvent être dotés de potentiomètres ou de contrôleurs rotatifs de différents types. Les potentiomètres peuvent correspondre soit à des contrôleurs absolus, qui envoient une valeur fixe que détermine la position du potentiomètre, soit à des contrôleurs relatifs, qui incrémentent ou décrémentent la valeur précédente quelle que soit leur position exacte. Les potentiomètres présentent une plage de mouvement fixe ou sont continus (encodeurs rotatifs sans butée). Lorsque vous assignez un contrôle d’écran à un potentiomètre à l’aide du bouton Apprendre, MainStage tente de déterminer quel est le type du potentiomètre ou du contrôle rotatif matériel qui envoie le message MIDI et définit la valeur du menu local Type de l’inspecteur de disposition sur la valeur adéquate. La valeur adaptée aux cas des contrôleurs absolus est Absolue ;pour les contrôleurs relatifs, cette valeur est soit « Relative (complément de 2) », soit « Relative (magnitude de signe) », en fonction du type de commande relative. Lorsque vous assignez un contrôle d’écran à un potentiomètre, veillez à ce que le menu local Type affiche Absolue ou l’une des deux valeurs Relative selon le contrôleur maté- riel dont vous disposez. Tournez le potentiomètre sur toute sa course pour être sûr que MainStage détermine correctement le type de potentiomètre que vous assignez. Assignation de boutons Les contrôleurs MIDI peuvent être dotés de différents types de boutons. Certains boutons envoient une seule valeur chaque fois que vous appuyez dessus, tandis que d’autres alternent entre deux valeurs lorsqu’on les enfonce. D’autres boutons encore peuvent envoyer des valeurs séparées lorsqu’ils sont enfoncés et relâchés (on dit de ces boutons qu’ils sont momentanés ou temporaires). Lorsque vous assignez un contrôle d’écran à un bouton à l’aide du bouton Apprendre, MainStage tente de déterminer quel est le type de bouton matériel qui envoie le message MIDI, et définit la valeur du menu local Type de l’inspecteur de disposition sur la valeur appropriée à ce type de bouton. Pour permettre à MainStage de déterminer la bonne valeur, appuyez sur le bouton exactement trois fois quand vous activez son apprentissage. Ceci garantit que MainStage détermine bien si le bouton est un bouton à valeur unique, à valeur en alternance ou momentané. Vous pouvez changer la fonction d’un bouton momentané de sorte qu’il corresponde à la fonction d’un bouton à valeur unique ou à valeur en alternance.90 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Pour changer la fonction d’un bouton momentané : 1 En mode Disposition, assurez-vous que le contrôle d’écran de bouton est sélectionné. 2 Dans l’inspecteur de disposition, choisissez soit Valeur simple soit Valeur en alternance dans le menu local Type. Choisissez Valeur simple si vous souhaitez que le bouton fonctionne comme un bouton à n’envoyant qu’une seule valeur, et Valeur en alternance si vous désirez qu’il fonctionne comme un bouton transmettant des valeurs alternées. Il n’est pas possible de changer la fonction d’un bouton à valeur simple ou à valeur en alternance pour qu’il corresponde à la fonction d’un bouton momentané. Modification des paramètres des contrôles d’écran Lorsque vous sélectionnez un contrôle d’écran en mode Disposition, ses paramètres apparaissent dans l’inspecteur de disposition, à partir duquel vous pouvez les modifier. Certains types de contrôles d’écran partagent les mêmes paramètres tandis que d’autres types présentent des paramètres différents. Les paramètres correspondant à chaque type sont décrits dans la section suivante. Pour modifier les paramètres d’un contrôle d’écran : 1 En mode Disposition, sélectionnez le contrôle d’écran (pour cela, faites-le glisser dans l’espace de travail). 2 Dans l’inspecteur de disposition, modifiez les paramètres du contrôle d’écran sélectionné en choisissant leur élément de menu, en leur attribuant du texte, en cliquant sur leur bouton ou en cochant leur case. Paramètres de clavier Vous pouvez modifier les paramètres suivants pour les contrôles d’écran de clavier. Assignation de matériel  Menu local Périphérique : affiche le nom du clavier appris. Le nom de l’appareil peut correspondre au nom du clavier contrôleur ou à un port de ce contrôleur s’il est doté de plusieurs. Vous pouvez choisir un autre matériel ou choisir Tout.  Menu local Canal : affiche le canal MIDI sur lequel MainStage reçoit les données du clavier en entrée. Vous pouvez choisir un autre canal ou choisir Tout.  Curseur « Sensibilité de la vélocité » : définit la sensibilité à la vélocité du clavier. Moins signifie que des vélocités plus élevées sont requises pour déclencher la valeur maximale. À l’inverse, Plus signifie que des vélocités inférieures déclenchent la valeur maximale.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 91 Réglages  Champ Nom : attribuez dans ce champ un nom au clavier. Ce nom apparaît alors dans le menu local Entrée de l’inspecteur de tranche de console, dans lequel vous pouvez sélectionner le matériel auquel la tranche de console répond.  Curseur de valeur Nombre de notes :saisissez le nombre de touches à afficher sur le contrôle d’écran de clavier.  Curseur de valeur Note la plus basse :saisissez le nom de la note correspondant à la note la plus faible.  Bouton d’apprentissage Note la plus basse : cliquez sur le bouton d’apprentissage, puis appuyez sur la touche la plus basse pour que MainStage l’apprenne. Les curseurs « Nombre de notes » et « Note la plus basse » n’influent que sur l’apparence du contrôle d’écran. Ils ne concernent pas les notes reçues de votre clavier contrôleur. Affichage des couches  Case « Afficher les couches de clavier » : lorsque cette case est cochée, une couche s’affiche au-dessus du clavier dans l’espace de travail pour chacune des tranches de console d’instrument logiciel d’un patch. Les couches affichent le nom et la couleur de la tranche de console et répondent quand vous jouez sur le clavier.  Curseur de valeur Hauteur :définit la hauteur de l’affichage de couches qui apparaît au-dessus du clavier. Paramètres communs de contrôles d’écran Vous pouvez modifier les paramètres ci-dessous pour les contrôles d’écran suivants : curseur, potentiomètre, pédale, molette de modulation/hauteur, indicateur et texte du paramètre. Assignation de matériel  Menu local Périphérique : affiche le nom de l’appareil auquel appartient le contrôle assigné. Le nom de l’appareil peut correspondre au nom du contrôleur ou à un port de ce contrôleur s’il est doté de plusieurs. Vous pouvez sélectionner un autre matériel, Tout ou Non affecté.  Menu local Canal : choisissez le canal MIDI sur lequel MainStage les données du contrôleur en entrée.92 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Si vous envisagez d’utiliser plusieurs claviers lors de la représentation, assurez-vous que les contrôles d’écran tels que les curseurs et les potentiomètres reçoivent leurs données des contrôleurs appropriés en entrée, à l’aide des menus locaux Périphérique et Canal.  Menu local Type : choisissez le type de messages de contrôle auxquels le contrôle répond.  Menu local Numéro : choisissez le numéro de contrôle MIDI que le contrôle envoie. Pour les contrôles MIDI courants, par exemple le volume, le nom du contrôle apparaît dans le menu à côté de son numéro.  Menu local MIDI Thru : choisissez si le contrôle transite ou non automatiquement par le canal MIDI Thru. Apparence  Sélecteur Couleur : choisissez la couleur de la partie active du contrôle d’écran lorsque vous jouez en représentation (ce paramètre n’est pas disponible pour les contrôles d’écran texte ou indicateur).  Menu local Contrôle :choisissez le type du contrôle d’écran. Si vous changez son type, il se peut que vous soyez amené à le redimensionner dans l’espace de travail. Étiquettes textuelles  Menu local Affichage : choisissez les informations à afficher dans la zone d’affichage de texte du contrôle, et combien de lignes ces informations occupent.  Case et champ d’ajout de texte personnalisé :cochez cette case, puis tapez du texte personnalisé dans le champ pour qu’il s’affiche sur la ligne supérieure de l’affichage de texte du contrôle. Paramètres de pad de batterie électronique Vous pouvez modifier les paramètres suivants pour les contrôles d’écran de pad de batterie électronique. Assignation de matériel  Menu local Périphérique : affiche le nom de l’appareil auquel appartient le pad de batterie électronique. Vous pouvez sélectionner un autre matériel, Tout ou Non affecté.  Menu local Canal : choisissez le canal MIDI sur lequel MainStage les données du contrôleur en entrée.  Curseur de valeur Note : définissez la note MIDI à laquelle le pad de batterie électronique répond. Apparence  Sélecteur Couleur : choisissez la couleur de la partie active du contrôle d’écran afin de pouvoir voir facilement quand le pad de batterie électronique est enfoncé.  Menu local Contrôle :choisissez le type du contrôle d’écran. Si vous changez son type, il se peut que vous soyez amené à le redimensionner dans l’espace de travail.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 93 Étiquettes textuelles  Menu local Affichage : choisissez les informations à afficher dans la zone d’affichage de texte, et combien de lignes ces informations occupent.  Case et champ d’ajout de texte personnalisé :cochez cette case, puis tapez du texte personnalisé dans le champ pour qu’il s’affiche sur la ligne supérieure de l’affichage de texte du contrôle. Paramètres textuels Vous pouvez modifier les paramètres suivants pour les contrôles d’écran textuels.  Bouton Police :cliquez sur ce bouton pour afficher le menu Police vous permettant de sélectionner une police, un style et une taille.  Boutons d’alignement :à l’aide de ces boutons, alignez le texte à gauche, à droite ou au centre, ou justifiez-le.  Champ Texte :saisissez-y le texte que vous souhaitez voir s’afficher à l’écran.  Case Afficher le cadre autour du texte : quand cette case est cochée, un cadre sombre apparaît autour du texte pour montrer les limites du contrôle d’écran. Paramètres d’image Vous pouvez modifier les paramètres suivants pour les contrôles d’écran d’image.  Case à cocher Adapter par étirement :lorsque cette case est cochée, l’image s’étire pour remplir au maximum la zone du contrôle d’écran Image.  Case à cocher Afficher le cadre autour de l’image : quand cette case est cochée, un cadre sombre apparaît autour de l’image pour montrer les limites du contrôle d’écran.  Cadre Image :faites glisser une image dans le cadre pour l’afficher à travers le contrôle d’écran Image.  Bouton Sélection :cliquez sur ce bouton pour ouvrir une zone de dialogue d’ouverture de fichier dans laquelle vous pouvez parcourir vos disques pour sélectionner une image. Paramètres de sélecteur de patchs Vous pouvez modifier les paramètres suivants pour les contrôles d’écran de sélecteur de patchs.  Bouton Sons et jeux : lorsque ce bouton est actif, les patchs et les sets s’affichent dans le sélecteur.  Case « Affichage en deux colonnes » :lorsque cette case est cochée, les sets s’affichent dans la colonne de gauche et les patchs dans celle de droite.  Bouton Sons uniquement :lorsque ce bouton est actif, seuls les patchs s’affichent dans le sélecteur.  Curseur de valeur Éléments à afficher : permet de définir le nombre d’éléments (en d’autres termes, de lignes) visibles dans le sélecteur.94 Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition Transition de messages dans le canal MIDI Thru avec MainStage Lorsque MainStage reçoit des messages MIDI de votre clavier contrôleur (ou de tout autre matériel MIDI), ces messages « transitent » si aucun contrôle d’écran de votre disposition n’est assigné pour recevoir ce type de messages MIDI (comme cela est défini dans le menu local Numéro de l’inspecteur de disposition des contrôles d’écran). Si un contrôle d’écran existe pour ce type de message MIDI, les données ne sont pas retransmises si le menu local MIDI Thru est défini sur « Ne pas transiter par Thru ». Ce réglage est le réglage par défaut pour la plupart des contrôles d’écran quand vous les ajoutez à une disposition. Les contrôles d’écran assignés aux types de message MIDI suivants font exception à la règle :modulation, pitch bend, Sustain, expression et aftertouch. Par défaut, quand vous ajoutez l’un de ces contrôles d’écran, le menu local MIDI est défini sur Automatique. En effet, si vous ajoutez un contrôle d’écran pour une molette de modulation ou une pédale Sustain par exemple, il répond « automatiquement » au type de message MIDI approprié, sans que vous ayez à le configurer davantage. Si vous souhaitez que le contrôle d’écran réponde à un autre type de message MIDI, vous pouvez le choisir dans le menu local Numéro de l’inspecteur de disposition. Les messages MIDI entrants « transitant » sont transmis à toutes les tranches de console mappées au matériel qui envoie ces messages (autrement dit, au clavier contrôleur que vous utilisez pour « jouer » ces tranches de console). En l’absence de matériel correspondant, les messages MIDI sont envoyés à toutes les tranches de console. Vous pouvez aussi filtrer les messages MIDI entrants pour les distribuer aux différentes tranches de console. Pour en savoir plus sur le filtrage des messages MIDI, consultez « Filtrage de messages MIDI » à la page 67. Exportation d’une disposition Vous pouvez exporter une disposition et l’enregistrer sans qu’elle soit dépendente du concert, puis l’importer dans d’autres concerts. Pour exporter une disposition : 1 Choisissez Fichier > Export disposition (ou appuyez sur les touches Commande + Maj + Contrôle + S). 2 Dans la zone de dialogue Enregistrer sous, attribuez un nom à la disposition et indiquez l’emplacement où l’enregistrer (ou utilisez l’emplacement par défaut). 3 Cliquez sur Enregistrer.Chapitre 7 Utilisation du mode Disposition 95 Importation d’une disposition Vous pouvez importer dans un concert une disposition exportée, puis la régler de façon à travailler avec ses mappages dans le concert. Pour importer une disposition dans un concert : 1 Choisissez Fichier > Import disposition (ou appuyez sur les touches Commande + Contrôle + O). 2 Dans la zone de dialogue Ouvrir, sélectionnez la disposition à importer. 3 Cliquez sur Ouvrir. La disposition du concert est remplacée par la disposition importée. Lorsque vous importez une disposition dans un concert, MainStage l’analyse et tente de convertir ses assignations et ses mappages afin de les adapter au concert. Les règles suivantes sont celles qui régissent la conversion d’assignations et de mappages importés :  Les contrôles d’écran sont assignés et mappés à des contrôles d’écran du même type s’ils existent dans la disposition importée.  Les contrôles d’écran pour clavier sont exclusivement assignés à des contrôles d’écran pour clavier.  Si l’agencement des contrôles d’écran dans le concert est similaire à celui dans la disposition importée, les contrôles d’écran sont assignés et mappés à des contrô- les d’écran occupant les mêmes emplacements dans l’espace de travail.  Si l’agencement des contrôles d’écran dans le concert est différente, MainStage tente de les assigner et de les mapper, en partant du coin supérieur gauche vers le coin inférieur droit de l’espace de travail. Du fait de la grande variété des dispositions, il se peut que vous ne puissiez pas convertir toutes les assignations et tous les mappages comme prévu. Des différences existent en effet entre les dispositions. Après avoir importé une disposition dans un concert, veillez à tester les contrôles d’écran dans ce dernier afin de vérifier qu’ils fonctionnent comme prévu. Une fois la disposition importée, il se peut que vous deviez réassigner manuellement certains contrôles, puis remapper les contrôles d’écran dans vos patchs pour que le concert fonctionne avec la nouvelle disposition. Si la disposition importée présente moins de contrôles d’écran que l’ancienne disposition ou si elle comprend des types de contrôles d’écran différents, vous devrez probablement ajouter de nouveaux contrôles d’écran après l’importation et assigner à ces derniers des contrôles physiques afin de maintenir le même niveau de fonctionnalité.8 97 8 Représentation en direct avec MainStage Maintenant que vous avez créé et organisé vos sons et configuré votre disposition, il ne vous reste plus qu’à vous produire. MainStage propose deux modes pour cela (Plein écran et Exécution), spécialement adaptés pour la représentation en direct. Avant de commencer à jouer Voici quelques vérifications à effectuer avant de commencer l’exécution sur scène :  Vérifiez que vos contrôleurs MIDI, instruments, micros et autres équipements musicaux sont raccordés à votre ordinateur et fonctionnent.  Sélectionnez un patch avec une tranche de console d’instrument logiciel et jouez du clavier. Consultez le Moniteur d’activité pour vérifier que MainStage reçoit bien l’entrée MIDI du clavier et que vous entendez la sortie audio.  Vérifiez que tous les instruments et micros que vous avez l’intention d’utiliser avec les tranches de console sont branchés sur les bonnes entrées de l’interface audio. Sélectionnez un patch avec une tranche de console et jouez ou chantez pour vérifier que vous entendez bien la sortie audio.  Pour de meilleurs résultats, fermez toutes les applications dont vous n’avez pas besoin pendant la représentation, tout particulièrement les applications qui sollicitent beaucoup le processeur ou la mémoire. Utilisation des modes Plein écran et Exécution En représentation, vous pouvez utiliser le mode Plein écran ou Exécution en fonction de vos besoins. Chacun de ces modes présente des avantages suivant le type de performance sur scène à réaliser.98 Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage Utilisation en mode Plein écran En mode Plein écran, l’espace de travail de MainStage occupe tout l’écran et les contrôles d’écran adoptent la taille maximale possible pour permettre une visualisation facile. MainStage reçoit toutes les commandes de clavier (aussi, aucun autre raccourci clavier, notamment ceux de Mac OS X, n’est actif). Vous pouvez accéder aux fonctions Silence Master et Panique par le biais des raccourcis clavier à moins que vous n’ayez mappé un contrôle d’écran à ces fonctions. Pour passer en mode Plein écran, procédez d’une des façons suivantes : m Choisissez Présentation > Plein écran (ou appuyez sur Commande + 4). m Cliquez sur le bouton Plein écran dans la barre d’outils. Pour quitter le mode Plein écran, procédez d’une des façons suivantes : m Appuyez sur la touche Échap. m Cliquez sur l’icône de fermeture (croix) placée dans le coin supérieur gauche de l’écran. m Utilisez le raccourci clavier pour un des autres modes (de Commande + 1 à Commande + 3). Utilisation du mode Exécution En mode Exécution, l’espace de travail occupe toute la fenêtre MainStage, mais la barre d’outils reste visible pour vous permettre l’accès aux boutons Silence Master, Panique, Syntoniseur et aux autres éléments de la barre d’outils. Vous pouvez redimensionner la fenêtre de MainStage, mais aussi modifier la taille de l’espace de travail dans la fenêtre, à l’aide du curseur de zoom. Vous pouvez accéder au Finder et aux autres applications ouvertes en cliquant en dehors de la fenêtre MainStage. Pour passer en mode Exécution, procédez d’une des façons suivantes : m Choisissez Présentation > Exécution (ou appuyez sur Commande + 3). m Cliquez sur le bouton Exécution de la barre d’outils. Par défaut, MainStage s’ouvre en mode Édition au lancement de l’application.Vous pouvez modifier son comportement par défaut dans la sous-fenêtre Générales des préférences MainStage pour que l’application s’ouvre en mode Exécution ou Plein écran. Pour en savoir plus, consultez « Réglage des préférences MainStage » à la page 109.Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage 99 Sélection de patchs pendant la représentation En mode Plein écran ou Exécution vous pouvez visualiser et sélectionner des patchs à l’aide du contrôle d’écran de sélection de sons dans votre disposition. Les patchs et les sets s’affichent dans cet outil dans le même ordre que dans la Liste de patchs du mode Édition. Les éléments ignorés n’apparaissent pas dans l’outil de sélection de sons et ne peuvent pas être sélectionnés, mais les patchs dans les sets condensés apparaissent quant à eux, ce qui les rend sélectionnables. Pour en savoir plus sur la manière d’ignorer des éléments, consultez « Éléments ignorés dans la Liste de patchs » à la page 54. Lorsque vous sélectionnez un patch, vous pouvez en lancer la lecture immédiatement. Si vous tenez des notes du patch précédent, rien ne change tant que vous ne les libérez pas ou que vous ne relâchez pas la pédale Sustain. Si le patch précédent contient des effets (comme des effets de réverbération ou de retard) avec une queue de relâchement, cette dernière continue de résonner pendant le temps défini dans le menu local « Couper le son du patch précédent » dans les préférences MainStage. Pour en savoir plus, consultez « Réglage des préférences MainStage » à la page 109. Lorsque vous jouez, gardez à l’esprit la différence entre les paramètres de patch et les paramètres contrôlés sur l’intégralité d’un concert. Lorsque vous sélectionnez un patch, ses paramètres correspondent au dernier enregistrement. Si vous avez joué le patch depuis que vous avez ouvert le concert, les paramètres de la dernière lecture sont conservés. Les paramètres du concert, en revanche, conservent leur valeur lorsque vous sélectionnez d’autres patchs. Par exemple,si vous sélectionnez un patch avec une tranche de console dont le volume est de 0 dB, mais que le curseur de volume du master portant sur tout le concert est réglé sur – 96 dB, vous n’entendez alors aucun son, et non pas le volume d’origine. De même, les paramètres contrôlés au niveau du set gardent leur valeur lorsque vous choisissez un autre patch du set. De plus, n’oubliez pas que lorsque vous sélectionnez un patch, les contrôles d’écran des potentiomètres, des curseurs et autres commandes de l’espace de travail indiquent les paramètres du patch, qui peuvent être différents de l’état des commandes physiques de votre contrôleur. Lorsque vous utilisez les commandes physiques, les contrôles d’écran s’actualisent instantanément pour indiquer la valeur active. Sélection de patchs à l’aide des raccourcis clavier Vous pouvez sélectionner les patchs dans l’outil de sélection en utilisant les raccourcis clavier suivants : Raccourci clavier Sélection Flèche vers le haut Patch précédent Flèche vers le bas Patch suivant Flèche gauche Premier patch du set précédent Flèche droite Premier patch du set suivant100 Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage Sélection de patchs à l’aide d’actions Si vous avez mappé des contrôles d’écran à des actions pour sélectionner des patchs, comme la sélection du patch précédent ou suivant, vous pouvez utiliser les commandes matérielles assignées à ces contrôles d’écran lors de la représentation. De même, vous pouvez sélectionner des sets ou le concert à l’aide d’actions. Les boutons s’avèrent tout particulièrement utiles pour sélectionner les patchs, les sets ou les concerts à travers des actions. Dans ce cas, les patchs ignorés restent ignorés. Par exemple, si vous utilisez un contrôle d’écran mappé pour sélectionner les dix patchs suivants, tous les patchs ignorés ne font alors pas partie des dix patchs suivants. Sélection de patchs en utilisant les messages de changement de programme Si votre matériel MIDI dispose de boutons ou d’autres commandes qui envoient des messages de changement de programme, vous pouvez sélectionner les patchs dans votre concert par numéro de changement de programme. Vous pouvez utiliser les messages de changement de programme pour sélectionner des patchs, mais non des sets. Pour en savoir plus sur la façon dont votre matériel MIDI envoie des messages de changement de programme, consultez la documentation de celui-ci ou le site Internet du fabricant. Pour en savoir plus sur la façon de modifier le numéro de changement de programme pour un patch, consultez « Modification des numéros de changement de programme » à la page 55. Utilisation des contrôles d’écran pendant l’interprétation Pendant la représentation, vous devez utiliser les commandes de vos appareils MIDI assignées aux contrôles d’écran pour manipuler les paramètres mappés à ces contrôles. Lorsque vous sélectionnez un autre patch,ses paramètres mappés restent immédiatement modifiables. Lorsque vous actionnez une commande matérielle, le contrôle d’écran se déplace instantanément pour refléter la position active de la commande physique et le paramètre mappé à ce contrôle s’actualise automatiquement. Les contrôles d’écran MainStage ne se verrouillent pas sur une valeur spécifique et relative en fonction de la commande maté- rielle. Ils reflètent en fait la valeur active.Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage 101 Gestion des changements de tempo pendant l’interprétation Lorsque vous ouvrez le concert que vous souhaitez utiliser pour une représentation, MainStage utilise le tempo du concert défini dans l’inspecteur de concert. Si la case « Obtenir le tempo de l’entrée MIDI » est cochée, MainStage utilise les messages de tempo MIDI pour déterminer le tempo. Pour en savoir plus sur le réglage et le changement de tempo dans un concert, consultez « Utilisation du Tempo dans un concert MainStage » à la page 43. Si vous sélectionnez un patch ou un set possédant son propre tempo, ce dernier se calque alors sur le nouveau réglage. Vous pouvez également modifier le tempo en temps réel pendant l’interprétation à l’aide de la fonctionnalité Tempo des claquettes, que ce soit en marquant le tempo à l’aide des touches Contrôle + T, ou en cliquant en rythme sur le bouton Tempo des claquettes de la barre d’outils. Utilisation de guitares et autres instruments Vous pouvez jouer de la guitare électrique ou tout autre instrument de musique raccordé à votre ordinateur en utilisant MainStage comme processeur multi-effets. Vous devez choisir l’entrée audio sur laquelle l’instrument est raccordé dans les tranches de console audio que vous voulez utiliser avec l’instrument. Vous pouvez utiliser l’amplification de guitare ou de basse ainsi que d’autres effets courants de guitare, ou essayer différents effets pour des possibilités sonores uniques. MainStage comprend des modèles de concert conçus pour l’utilisation de guitares. Parmi ces modèles, vous trouverez des patchs avec des contrôles d’écran de type pédale que vous pouvez attribuer à un interrupteur au pied, ce qui vous permet de contourner différents effets dans la tranche de console. Certains patchs vous permettent aussi de passer d’une tranche de console à l’autre à l’aide d’une pédale expression. Lorsque vous jouez de la guitare ou d’un autre instrument à faible impédance, vérifiez qu’il est bien connecté à une entrée audio qui correspond à l’impédance de l’instrument. Le branchement d’une guitare à une entrée audio de niveau standard peut entraîner un volume inférieur à ce que vous escomptiez pour la sortie guitare. Vous pouvez aussi utiliser MainStage avec des voix, ou tout son capturé avec un micro, à travers l’interface connectée à votre ordinateur et en choisissant un canal d’entrée audio dans des tranches de console audio de vos patchs.102 Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage Utilisation du syntoniseur MainStage comprend un syntoniseur que vous pouvez utiliser pour accorder les guitares et autres instruments dont vous jouez à travers la tranche de console audio. Il indique la tonalité sur une échelle circulaire avec le nom de la note et de l’octave en son centre. Lorsque vous jouez une note sur votre instrument, la tonalité est indiquée en fonction de la bonne tonalité de la note affichée. Pour accorder un instrument avec le syntoniseur : 1 Sélectionnez la tranche de console audio sur laquelle est branché l’instrument que vous voulez accorder. 2 Cliquez sur l’icône Syntoniseur dans la barre d’outils (ou appuyez sur Contrôle + T). Le syntoniseur apparaît dans l’espace de travail. 3 Jouez une seule note sur votre instrument et regardez l’affichage du syntoniseur. En jouant, le syntoniseur affiche le nom de la note la plus proche. Si elle n’est pas juste, son nom et le syntoniseur s’allument en rouge et une barre rouge verticale apparaît pour indiquer si la note est trop haute ou trop basse. La barre apparaît sur la droite du nom de la note si elle est trop haute et sur la gauche si elle est trop basse. Lorsque la note est juste, son nom et le syntoniseur deviennent bleus et la barre verticale disparaît. Veillez à ne jouer qu’une seule note à la fois lorsque vous accordez l’instrument. Le syntoniseur ne peut pas accorder un accord polyphonique ou un intervalle ou si vous jouez rapidement plusieurs notes différentes. Pour en savoir plus sur le syntoniseur, reportez-vous au manuel Instruments et effets Logic Studio.Chapitre 8 Représentation en direct avec MainStage 103 Conseils pour la configuration complexe de matériel Il est vivement recommandé de tester votre concert de façon exhaustive en utilisant la même configuration que vous souhaitez utiliser au moment de la représentation, sur les lieux si possible. C’est extrêmement important pour les configurations matérielles complexes. Utilisation de plusieurs claviers pour une représentation Si vous avez l’intention d’utiliser plusieurs claviers, vous pouvez choisir si les contrôles d’écran doivent répondre aux messages MIDI de tous les claviers ou d’un en particulier, et si les tranches de console reçoivent une entrée de tous les claviers ou d’un seul. En mode Disposition, les contrôles d’écran peuvent être configurés pour répondre à l’entrée MIDI sur tous les ports et canaux MIDI ou à un seul appareil ou canal spécifique. Pour qu’un contrôle d’écran réponde à l’entrée MIDI de tous les claviers, choisissez Tous dans les menus locaux Périphérique et Canal dans l’inspecteur de disposition. Pour qu’un contrôle d’écran réponde à un clavier spécifique, choisissez-le dans le menu local Périphérique ou sur le même canal que le contrôle d’écran de clavier. En mode Édition, vous pouvez définir le matériel à partir duquel une tranche de console reçoit une entrée MIDI dans la section Plage de notes de l’inspecteur de tranche de console. Par défaut, les tranches de console reçoivent une entrée du premier contrôleur de la disposition. Vous pouvez configurer une tranche de console pour qu’elle reçoive une entrée d’un autre appareil repris dans le menu local Entrée. Utilisation d’une autre configuration matérielle pour l’interprétation Si vous utilisez MainStage avec une configuration matérielle complexe, avec plusieurs contrôleurs ou interfaces par exemple, ou avec plusieurs entrées audio, vous obtiendrez de meilleurs résultats en utilisant exactement la même configuration matérielle que lorsque vous avez créé le concert. Si vous envisagez d’utiliser MainStage avec des contrôleurs, interfaces ou autres matériels différents de ceux utilisés au moment de la création du concert, vous devrez refaire l’apprentissage des assignations matérielles avec la configuration matérielle de la représentation. Dans ce cas, pour vous faciliter le travail, vous pouvez créer deux dispositions distinctes :l’une pour la configuration studio et l’autre pour la configuration représentation avec les contrôles d’écran correspondants dans chacune des dispositions. Avant la représentation, importez la disposition correspondante dans votre concert. Les assignations matérielles pour la configuration de la représentation sont importées avec la disposition et les mappages sont conservés. 105 A Annexe A Raccourcis clavier Les tableaux ci-après indiquent les raccourcis clavier de MainStage, regroupés par fonction. Concerts et dispositions Patchs et sets (mode Édition) Raccourci clavier Fonction Commande + N Nouveau concert Commande + O Ouvrir un concert Commande + W Fermer le concert Commande + S Enregistrer le concert Commande + Maj + S Enregistrer le concert sous Commande + Contrôle + O Importer la disposition Commande + Maj + S Exporter la disposition Raccourci clavier Fonction Commande + I Importer des patchs ou des sets Commande + E Exporter un patch, exporter un set, ou exporter en tant que set Commande + Flèche gauche Sélectionner le patch précédent Commande + Flèche droite Sélectionner le patch suivant Commande + Flèche vers le haut Sélectionner le set précédent Commande + Flèche vers le bas Sélectionner le set suivant Commande + Maj + Option + S Créer un set à partir des patchs sélectionnés106 Annexe A Raccourcis clavier Édition Actions Mappage de paramètres(mode Édition) Tranches de console (mode Édition) Raccourci clavier Fonction Commande + Z Annuler la dernière commande Commande + Maj + Z Rétablir la dernière commande Commande + X Couper Commande + C Copier Commande + V Coller Commande + D Dupliquer Commande + A Tout sélectionner Raccourci clavier Fonction Contrôle + P Panique Contrôle + T Tempo des claquettes (Marquer le tempo) Contrôle + M Master Silence Raccourci clavier Fonction Commande + L Mapper le paramètre sélectionné (activer le mappage) Commande + F Rechercher dans le navigateur Mappage de paramètres Commande + G Rechercher de nouveau Raccourci clavier Fonction Commande + Option + A Ajouter une tranche de console audio Commande + Option + I Ajouter une tranche de console d’instrument logicielAnnexe A Raccourcis clavier 107 Contrôles d’écran (mode Disposition) Fenêtre et présentation Aide et assistance Raccourci clavier Fonction Commande + L Apprendre l’assignation de contrôleur (activer le processus d’apprentissage) Commande + Option + G Grouper Commande + Maj + Option + G Dégrouper Commande + Maj + L Verrouiller Commande + Maj + Option + L Déverrouiller Raccourci clavier Fonction Commande + 1 Mode Disposition Commande + 2 Mode Édition Commande + 3 Mode Exécution Commande + 4 Mode Plein écran Commande + 5 Afficher/Masquer les inspecteurs Commande + 6 Afficher/Masquer la zone Tranches de console Commande + M Placer dans le Dock Commande + , (virgule) Ouvrir les préférences MainStage Raccourci clavier Fonction Commande + ? (point d’interrogation) Manuel de l’utilisateur de MainStage 109 B Annexe B Réglage des préférences MainStage Préférences générales Ces préférences vous permettent d’accorder les instruments logiciels, de choisir le type d’ouverture de MainStage, différents réglages de performances graphiques et de définir si les contrôles d’écran se mettent en surbrillance lorsque leurs paramètres changent.  Curseur Accord : définit l’accord de tous les instruments logiciels de MainStage. Il est paramétré autour de 440 Hz, à plus ou moins 100 centièmes.  Menu local Action de démarrage : choisissez l’action de démarrage qui a lieu lorsque vous ouvrez MainStage. Les choix sont les suivants :  Ne rien faire :ouvre la zone de dialogue Sélectionner le modèle pour choisir un modèle de concert pour en créer un.  Ouvrir le concert le plus récent :ouvre le dernier concert ouvert dans le même mode qu’à sa fermeture.  Ouvrir le concert le plus récent en mode Exécution/Plein écran :ouvre le dernier concert ouvert dans le mode choisi, à savoir : Exécution ou Plein écran.  Au lancement, ouvrir le concert en mode Exécution/Plein écran :si vous ouvrez MainStage en double-cliquant sur un concert dans le Finder, celui-ci s’ouvre dans le mode choisi, à savoir :Exécution ou Plein écran.  Menu local Performances graphiques : indiquez le réglage pour une meilleure qualité graphique ou de meilleures performances graphiques, ou encore Automatique pour que MainStage sélectionne le réglage approprié selon votre ordinateur. Dans la plupart des cas, Automatique vous permet d’obtenir des résultats optimaux.  Case « Mettre en surbrillance les objets dont les valeurs changent » : lorsqu’ils sont sélectionnés, les contrôles d’écran dans l’espace de travail apparaissent brièvement en surbrillance lorsque leurs valeurs de paramétrage changent.110 Annexe B Réglage des préférences MainStage Préférences Audio/MIDI Ces préférences vous permettent de régler la sortie audio et les gestionnaires d’entrée, de définir la taille de la mémoire tampon E/S, de définir la fréquence d’échantillonnage audio et de choisir la note qui s’affiche comme do central. Audio  Menu local Sortie audio :choisissez le matériel à utiliser pour écouter la sortie audio de MainStage.  Menu local Entrée audio : choisissez l’appareil à utiliser comme source d’entrée audio.  Menu local Taille buffer E/S :choisissez la taille de la mémoire tampon pour l’entrée et la sortie audio des échantillons. Réduire cette valeur réduit aussi le temps de latence mais cela sollicite plus le processeur, ce qui peut occasionner des parasites sonores. Il est donc conseillé d’essayer plusieurs réglages pour déterminer la plus faible valeur qui n’engendre aucun parasite.  Menu local Fréquence d’échantillonnage :choisissez la fréquence d’échantillonnage de l’entrée audio. Si vous utilisez une interface audio ou tout autre matériel audio avec MainStage, la fréquence d’échantillonnage doit correspondre à celle de votre matériel.  Couper le son du patch précédent :choisissez la durée de tenue des notes et des queues d’effets avant d’atteindre le silence complet lorsque vous sélectionnez un nouveau patch. MIDI  Menu local « Afficher do central sur » :choisissez si le do central doit être le do 3 ou le do 4.  Affichage État MIDI : affiche le nombre d’entrées MIDI détectées. 111 Index Index A Action, menu de la Liste de patchs22 de la Liste des patchs54, 56 Disposition, mode86 pour la zone Tranches de console62 pour le navigateur Réglages de tranche de piste60 Actions, dossier68 actions, mappage de contrôles d’écran à des68 aide, à l’écran12 Apple Store14 assignations de contrôleurs32, 88 B Barre d’outils boutons38 personnalisation37–39 C claviers contrôleurs, utilisation8 concert entier ajout d’effets50 manipulations applicables au47 mappage des contrôles d’écran à48 concerts8, 41 contrôle du volume général48 création à partir d’un modèle25 enregistrement42 fermeture42 ouverture41 contrôles d’écran8, 20 ajout80 ajustement de la tablette85 collage81 copie81 déplacement82 fusion de panneaux et de tablettes84 mappage à des paramètres33, 68 modification de paramètres90 panneau79 redimensionnement83 regroupement86 suppression88 tablette80 types79 utilisation78 verrouillage87 contrôles matériels, assignation88 contrôleurs MIDI, assignation de contrôles88 D décalage de la vélocité65 Disposition, mode description21 passage en77 dispositions8 exportation94 importation95 E Édition, mode10, 22 espace de travail20 Exécution, mode23 passage en36 utilisation98 G guitares, utilisation avec MainStage9, 101 I icônes, affichage dans la barre d’outils39 inspecteur de concert22 inspecteur de contrôle d’écran22 inspecteur de disposition21 inspecteur de jeu22 inspecteur de sons22 inspecteur de tranche de console22 intégralité du concert ajout de tranches de console52 substitution de plages de notes65 intégralité du set, utilisation sur72112 Index L Liste des patchs réagencement des patchs dans55 vue d’ensemble22 Logic Studio, en savoir plus sur13 M MainStage, aide à l’écran12 Manuel de l’utilisateur12 Mappage de paramètres, navigateur23 Master Silence45 micros, utilisation9 MIDI filtrage67 transition de messages dans le canal MIDI Thru94 modèle de concert, choix25 N navigateur Réglages de tranche de piste modification des réglages à travers le59 numéros de changement de programme modification55 sélection de patchs avec100 P Panique46 patchs8 ajout28 attribution de nom29 changement d’icône56 changement du tempo avec des56 exportation74 importation74 lecture27 modification du numéro de changement de programme55 réagencement55 sélection27 substitution de plages de notes portant sur un concert65 suppression56 Personnaliser, feuille38, 39 plage de vélocité65 Plein écran, mode24 passage en36 utilisation98 Q QuickTime13 R réglages de tranche de console modification61 modification des paramètres61 recherche de60 sélection59 réglages de tranche de piste sélection31 Réglages de tranche de piste, navigateur vue d’ensemble22 résolution de grille, changement78 S scissions de clavier création62 définition d’une plage de notes63 définition de points de scission flottants64 sets attribution de nom71 changement du tempo avec des71 création70 importation74 suppression72 utilisation de70 sites web Apple Store14 FireWire13 page d’accueil Apple13 QuickTime13 service et assistance Apple13 sites web d’Apple14 Sites web d’Apple13–14 site web FireWire13 spécifications13 syntoniseur, utilisation102 T tempo changement pendant la représentation101 définition pour un patch56 marquage44 récupération de l’entrée MIDI45 utilisation dans un concert43 tranches de console57 ajout29 ajout à un concert entier52 ajout à un set entier72 attribution d’un nouveau nom61 changement de l’icône62 changement de la couleur61 création d’une transformation de contrôleur66 définition de la plage de vélocité65 définition du décalage de la vélocité65 différences avec Logic58 filtrage de messages MIDI67 mappage de contrôles d’écran à des paramètres68 réinitialisation60 suppression68Index 113 Tranches de console, zone affichage37 description23 tranches de console du cheminement du signal62 transformation de contrôleur, création66 transformations, création66 U utilisateurs étudiants13114 Index Trackpad Multi-Touch Finder Dock MagSafe 2 USB 3 USB 3 Thunderbolt Vamos começar Quando você inicia o MacBook Air pela primeira vez, o Assistente de Configuração abre para lhe ajudar. Basta seguir alguns passos simples para conectar rapidamente à sua rede Wi-Fi, transferir seus dados a partir de outro Mac ou PC e criar uma conta de usuário para o seu Mac. Você também poderá iniciar uma sessão com seu ID Apple para transferir aplicativos da App Store, fazer compras na iTunes Store e na Apple Online Store, acessar o iCloud e fazer videoconferências com o FaceTime. Se você não possui um ID Apple, pode criar um facilmente e gratuitamente. Gestos Multi-Touch Você pode fazer muitas coisas no MacBook Air usando gestos simples no trackpad. Aqui estão alguns dos gestos mais populares. Conheça a sua mesa A Mesa é onde você encontra e faz tudo em seu Mac. O Dock, na parte inferior da tela, é um lugar prático para acessar os aplicativos mais usados. Também é onde você abre as Preferências do Sistema, que permitem personalizar a Mesa e outros ajustes do seu Mac. Clique no ícone do Finder para acessar rapidamente todos os seus arquivos e pastas. A barra de menus no topo da tela possui diversas informações importantes sobre o seu Mac. Para verificar o estado da sua conexão à Internet sem fio, clique no ícone de Wi-Fi. O seu Mac se conecta automaticamente à rede que você escolheu durante a configuração. Olá. Conector de alimentação MagSafe 2 Adaptador de alimentação Cabo de alimentação CA Botão de Força iCloud O iCloud armazena suas músicas, fotos, e-mails e muito mais. E ele envia os documentos (sem fio) para seu Mac, iPad, iPhone, iPod touch e até mesmo para seu PC. Ele faz isso sem ter que utilizar a base de conexão ou a sincronização. Assim, quando você compra uma música em um dispositivo, ela é transferida automaticamente para todos os seus outros dispositivos. E com o serviço Compartilhar Fotos, suas fotos mais recentes aparecem em todo lugar onde queira vê-las. Para personalizar os ajustes do iCloud, abra o menu Apple, selecione as Preferências do Sistema e, em seguida, clique em iCloud. Depois inicie a sessão com o seu ID Apple e escolha os recursos do iCloud que deseja usar. Uma nota importante Leia este documento e as informações de segurança do Manual de Informações Importantes do Produto cuidadosamente antes de usar o computador pela primeira vez. Mais informações Você pode encontrar mais informações, assistir a demonstrações e aprender muito mais sobre os recursos do MacBook Air em www.apple.com/br/ macbookair. Ajuda Quase sempre você pode encontrar respostas às suas perguntas, bem como instruções e informações sobre solução de problemas, na Central de Ajuda. Clique no ícone do Finder, depois clique em Ajuda na barra de menus e escolha Central de Ajuda. Utilitários do Mac OS X Se você tiver algum problema com o seu Mac, os Utilitários do Mac OS X poderão ajudá-lo a reparar o armazenamento em memória flash do computador, a restaurar o software e os dados a partir de um backup do Time Machine ou a apagar o armazenamento na memória flash e reinstalar o OS X Lion e os aplicativos da Apple. Você também pode usar o Safari para obter ajuda on-line. Se o seu Mac detectar um problema, ele abre os Utilitários do Mac OS X automaticamente. Ou você pode abri-lo manualmente reiniciando o seu computador enquanto mantém pressionadas as teclas Comando e R. Suporte Seu MacBook Air é fornecido com 90 dias de garantia para suporte técnico e um ano de cobertura de garantia para reparações de hardware, que podem ser solicitadas em uma loja de varejo Apple ou em um fornecedor de serviços autorizado Apple. Visite www.apple.com/br/support/macbookair para obter suporte técnico para o MacBook Air. Ou ligue para 0800-761-0880. www.apple.com/support/country Nem todos os recursos estão disponíveis em todas as áreas. TM e © 2012 Apple Inc. Todos os direitos reservados. Designed by Apple in California. Printed in XXXX. BR034-6354-A Plugue de CA Menu Ajuda Barra de menus Preferências do Sistema Guia de Início Rápido Vamos nos mudar É fácil mover arquivos como documentos, e-mails, fotos, músicas e filmes para o seu novo Mac, a partir de outro Mac ou de um PC. Na primeira vez em que você iniciar o Mac, ele lhe guiará passo a passo pelo processo. Você apenas tem que seguir as instruções da tela. Bem-vindo ao seu novo MacBook Air. Gostaríamos de ser o seu guia. Câmera HD FaceTime Estado da Wi-Fi Fone de ouvido Clique Pressione em qualquer lugar do trackpad para clicar. Ou, com a função Tocar para Clicar ativada, basta tocar na superfície. Clique secundário (clique com o botão direito do mouse) Clique com dois dedos para abrir os menus de atalhos. Ou, com a função Tocar para Clicar ativada, toque com dois dedos em qualquer lugar. Passe os dedos para navegar Passe dois dedos para virar as páginas da web, de documentos e mais. Clique duplo Pressione duas vezes em qualquer lugar do trackpad. Ou, com a função Tocar para Clicar ativada, toque duas vezes na superfície. Rolagem com dois dedos Passe dois dedos pelo trackpad para rolar em qualquer direção - para cima, para baixo ou lateralmente. Zoom inteligente Toque duas vezes no trackpad com dois dedos para ampliar rapidamente uma página web. Junte ou separe dois dedos para reduzir ou ampliar Amplie e reduza fotos e páginas web de forma precisa unindo ou separando os dedos polegar e indicador. Alterne entre aplicativos de tela cheia Passe três dedos para mover de um aplicativo de tela cheia para outro. Visualize o Launchpad Junte quatro dedos para visualizar todos os seus aplicativos no Launchpad. Gire Gire os dedos polegar e indicador no sentido horário ou anti-horário para girar uma imagem. Visualize o Mission Control Passe três dedos para cima para ver todas as janelas abertas do seu Mac. Mais informações Escolha as Preferências do Sistema no Menu Apple e clique em Trackpad para obter mais informações sobre os gestos. Launchpad Mission Control Navegador Safari Mail iTunes iCal FaceTime iPhoto iMovie Mac App Store *Requer um dispositivo ativado para o FaceTime tanto para a pessoa que realiza a ligação, quanto para o destinatário. Não está disponível em todas as áreas. Clique no ícone no Dock e navegue pela web com facilidade e rapidez usando os gestos Multi-Touch. Role para cima ou para baixo com dois dedos no trackpad. Passe dois dedos para a direita ou para a esquerda no trackpad para avançar e retroceder Top Sites Obtenha um panorama geral dos sites que você visita com maior frequência. E-mail em um só lugar Visualize todas as suas contas no Mail para acessá-las com um único clique. Visualização de conversa Visualize todas os e-mails do encadeamento de uma conversa. Busque Faça uma busca precisa e rápida para encontrar exatamente o que deseja. O Mail permite que você gerencie suas contas de e-mail a partir de uma caixa de entrada única, livre de anúncios, mesmo quando não estiver conectado à Internet. Ele funciona com a maioria dos padrões de e-mail, incluindo POP3, IMAP e serviços populares como Gmail, nas páginas. Toque duas vezes com dois dedos para ampliar uma página e depois toque duas vezes novamente para retornar ao tamanho original. Ou junte e separe dois dedos para ampliar ou reduzir. Yahoo! Mail e AOL Mail. Você também pode usar o Mail com a conta de e-mail gratuita do me.com que você obtém com o iCloud. Na primeira vez que você iniciar o Mail, o Assistente de Configuração o ajudará a começar. Abra o Launchpad Clique no ícone do Launchpad no Dock. Pastas Agrupe aplicativos em pastas arrastando um aplicativo sobre outro. O Launchpad é a casa de todos os aplicativos do seu Mac. Basta clicar no ícone do Launchpad no Dock. Suas janelas abertas serão substituídas por uma tela cheia de todos os seus aplicativos. Organize seus aplicativos da forma que quiser, agrupe-os em pastas ou apague-os do seu Mac. Quando você transferir um aplicativo da Mac App Store, ele aparecerá automatica-mente no Launchpad. O Mission Control lhe dá uma visão geral de tudo o que está sendo executado no seu Mac. Clique no ícone do Mission Control no Dock e a sua mesa se reduzirá para exibir todas as janelas abertas de cada aplicativo, todos os aplicativos em tela cheia e o Dashboard, a casa dos mini-aplicativos chamados widgets. Clique em qualquer coisa para ampliá-la. Pense no Mission Control como o centro do seu sistema - visualize tudo e dirija-se a qualquer lugar com apenas um clique. Abra o Mission Control Clique no ícone do Mission Control no Dock. Adicione spaces Clique no botão + à direita da linha superior para adicionar um novo space. Dashboard Localizado na parte superior esquerda para acessá-lo facilmente. Lista de Leitura Clique no ícone dos óculos para salvar páginas para uma leitura posterior. A Mac App Store é a melhor maneira de encontrar e transferir milhares de aplicativos para o seu Mac, desde jogos e redes sociais, até aplicativos de produtividades e muito mais. Os aplicativos novos se instalam com um passo no Launchpad. Você pode instalar aplicativos em cada Mac autorizado para o seu uso pessoal e até transferi-los novamente. A Mac App Store permite que você saiba quando as atualizações dos aplicativos estão disponíveis, assim você sempre possuirá as versões mais recentes. Abra a Mac App Store clicando no seu ícone do Dock. Com o iTunes, você pode organizar e reproduzir seus vídeos e músicas digitais no seu Mac. E você pode comprar novas músicas, filmes, programas de TV, livros e muito mais na iTunes Store. No iTunes você também encontrará a App Store para iPad, iPhone e iPod touch. iTunes Store Descubra e compre novas músicas, filmes e mais. Seleções Genius Deixe que o iTunes busque na sua biblioteca musical e agrupe músicas que combinem melhor entre si. Vários calendários Acesse todos os seus calendário a partir de um lugar. Controle sua ocupada programação com o iCal. Você pode criar calendários separados para a casa, para a escola e outro para o trabalho. Visualize todos os seus calendários em uma única janela ou escolha visualizar somente os calendários que deseja. Crie e envie convites usando as informações de contato da sua Agenda e depois veja quem respondeu. Utilize o iCloud para atualizar calendários de todos os seus dispositivos automaticamente ou compartilhe calendários com outros usuários do iCloud. Crie Crie livros, cartões e calendários. Rostos O iPhoto pode organizar suas fotos com base nas pessoas que aparecem nela. Eventos Clique duas vezes em qualquer Evento para navegar pelas fotos. O iPhoto é a melhor maneira de organizar, navegar, editar e compartilhar suas fotos no seu Mac. Você pode organizar sua fototeca por Rostos, Lugares e Eventos. Para enviar fotos por e-mail ou publicá-las no Facebook, basta selecionar a foto e clicar em Compartilhar na parte inferior direita da sua tela. Ou clique em Criar para transformar seus retratos favoritos em livros de fotos, calendários e cartões. Navegador de eventos Seus vídeos importados aparecem aqui, assim você pode acessar todos os seus clipes. Navegador de projetos Simplesmente solte a sua seleção em um projeto para criar um filme incrível. O iMovie reúne todos os seus clipes de vídeo em um só lugar e oferece todas as ferramentas de edição, temas e efeitos especiais necessários para transformá-los em algo especial. Você pode criar filmes belíssimos ou até mesmo trailers no estilo de Hollywood com apenas alguns cliques. E o iMovie permite que você importe vídeos das câmeras de vídeo digital mais populares, do seu iPad, iPhone ou iPod touch ou da câmera do FaceTime do seu Mac. O FaceTime para Mac permite que você converse cara a cara com qualquer pessoa em um iPad, iPhone, iPod touch ou Mac - a partir do seu Mac.* Para configurar o FaceTime, você só precisa do seu ID Apple e do seu e-mail. Para iniciar uma videoconferência, basta clicar em uma entrada da lista de contatos da sua Agenda. Favoritos Adicione seus contatos frequentes aos Favoritos para acessá-los facilmente. Visualização de calendário Selecione a visualização que preferir - por dia, semana, mês ou ano. Visualização de tela cheia Clique no botão tela cheia para ir à tela cheia. Sempre atualizado As atualizações dos seus aplicativos comprados aparecem automaticamente. Adicione um evento Clique duas vezes para criar um evento novo. Descubra novos aplicativos Navegue por milhares de aplicativos e transfira-os diretamente para o Launchpad. Important Product Information Guide MacBook Prosure the AC plug or AC power cord is fully inserted into the power adapter before plugging the adapter into a power outlet. The power adapter may become very warm during normal use. The MagSafe Power Adapter complies with the user-accessible surface temperature limits defined by the International Standard for Safety of Information Technology Equipment (IEC 60950-1). To reduce the possibility of overheating the power adapter or of heat-related injuries, do one of the following:  Plug the power adapter directly into a power outlet. AC plug MagSafe connector MagSafe Power Adapter  If you’re using the AC power cord, place the power adapter on a desk, table, or on the floor in a well-ventilated location. MagSafe connector MagSafe Power Adapter AC power cord Disconnect the power adapter and disconnect any other cables if any of the following conditions exists:  You want to clean the case (use only the recommended procedure described on the next page).  The power cord or plug becomes frayed or otherwise damaged.  Your MacBook Pro or power adapter is exposed to rain, excessive moisture, or liquid spilled into the case.  Your MacBook Pro or power adapter has been dropped, the case has been damaged, or you suspect that service or repair is required. The MagSafe power port (where you plug in the MagSafe connector) contains a magnet that can erase data on a credit card, iPod, or other device. To preserve your data, do not place these or other magnetically sensitive material or devices within 1 inch (25 mm) of this port. If debris gets into the MagSafe power port, remove it gently with a dry cotton swab. MagSafe power specifications: Frequency: 50 to 60 Hz, single phase Line Voltage: 100 to 240 V Output Voltage: 16.5 V DC, 3.65 A This Important Product Information Guide contains safety, handling, disposal and recycling, regulatory, and software license information, as well as the one-year limited warranty for your 13-inch MacBook Pro. ±Read all safety information and operating instructions below before using MacBook Pro to avoid injury. For a downloadable version of the MacBook Pro Quick Start guide and the latest version of this Important Product Information Guide, visit: support.apple.com/manuals/macbookpro Important Safety and Handling Information WARNING:??Failure to follow these safety instructions could result in fire, electric shock, or other injury or damage to MacBook Pro or other property. Built-in battery Do not remove the battery from your MacBook Pro. The battery should be replaced only by an Apple Authorized Service Provider. Discontinue use of your MacBook Pro if it’s dropped or appears crushed, bent, deformed, or damaged. Do not expose your MacBook Pro to extreme heat sources, such as radiators or fireplaces, where temperatures might exceed 212°F (100°C). Proper handling The bottom of your MacBook Pro may become very warm during normal use. The MacBook Pro complies with the user-accessible surface temperature limits defined by the International Standard for Safety of Information Technology Equipment (IEC 60950-1). To operate the computer safely and reduce the possibility of heat-related injuries, follow these guidelines:  Set up your MacBook Pro on a stable work surface that allows for adequate air circulation under and around the computer.  Do not operate your MacBook Pro on a pillow, blanket, or other soft material, because the material can block the airflow vents.  Never place anything over the keyboard when operating your MacBook Pro.  Do not push objects into the ventilation openings.  If your MacBook Pro is on your lap and gets uncomfortably warm, remove it from your lap and place it on a stable work surface. Water and wet locations Keep your MacBook Pro away from sources of liquid, such as drinks, washbasins, bathtubs, shower stalls, and so on. Protect your MacBook Pro from dampness or wet weather, such as rain, snow, and fog. 60W MagSafe Power Adapter Use only the power adapter that came with your MacBook Pro, or an Apple-authorized power adapter that is compatible with this product. Make openings. Do not spray liquid directly on the computer. Do not use aerosol sprays, solvents, or abrasives that might damage the finish. Cleaning the MacBook Pro screen To clean your MacBook Pro screen, first shut down your MacBook Pro and unplug the power adapter. Then dampen the included cleaning cloth with just water and wipe the screen. Do not spray liquid directly on the screen. Understanding Ergonomics Here are some tips for setting up a healthy work environment. Keyboard and Trackpad When you use the keyboard and trackpad, your shoulders should be relaxed. Your upper arm and forearm should form an angle that is slightly greater than a right angle, with your wrist and hand in roughly a straight line. This Not this Use a light touch when typing or using the trackpad and keep your hands and fingers relaxed. Avoid rolling your thumbs under your palms. This Not this Change hand positions often to avoid fatigue. Some computer users might develop discomfort in their hands, wrists, or arms after intensive work without breaks. If you begin to develop chronic pain or discomfort in your hands, wrists, or arms, consult a qualified health specialist. External Mouse If you use an external mouse, position the mouse at the same height as the keyboard and within a comfortable reach. Chair An adjustable chair that provides firm, comfortable support is best. Adjust the height of the chair so your thighs are horizontal and your feet are flat on the floor. The back of the chair should support your lower back (lumbar region). Follow the manufacturer’s instructions for adjusting the backrest to fit your body properly. Hearing damage Permanent hearing loss may occur if earbuds or headphones are used at high volume. You can adapt over time to a higher volume of sound that may sound normal but can be damaging to your hearing. If you experience ringing in your ears or muffled speech, stop listening and have your hearing checked. The louder the volume, the less time is required before your hearing could be affected. Hearing experts suggest that to protect your hearing:  Limit the amount of time you use earbuds or headphones at high volume.  Avoid turning up the volume to block out noisy surroundings.  Turn the volume down if you can’t hear people speaking near you. High-risk activities This computer is not intended for use in the operation of nuclear facilities, aircraft navigation or communications systems, air traffic control systems, or for any other uses where a failure of the computer system could lead to death, personal injury, or severe environmental damage. Operating environment Operating your MacBook Pro outside these ranges may affect performance: Operating temperature: 50° to 95° F (10° to 35° C) Storage temperature: -4° to 113° F (-20° to 45° C) Relative humidity: 5% to 90% (noncondensing) Operating altitude: 0 to 10,000 feet (0 to 3048 meters) Carrying your MacBook Pro If you carry your MacBook Pro in a bag or briefcase, make sure that there are no loose items (such as paper clips or coins) that could accidentally get inside the computer through vent openings or get stuck inside a port. Also, keep magnetically sensitive items away from the MagSafe power port. Using connectors and ports Never force a connector into a port. When connecting a device, make sure the port is free of debris, that the connector matches the port, and that you have positioned the connector correctly in relation to the port. Handling glass parts Your MacBook Pro contains glass components, including the display and trackpad. If they are damaged, don’t use your MacBook Pro until it has been repaired by an Apple Authorized Service Provider. Storing your MacBook Pro If you are going to store your MacBook Pro for an extended period of time, keep it in a cool location (ideally, 71° F or 22° C) and discharge the battery to 50 percent. When storing your computer for longer than five months, discharge the battery to approximately 50 percent. To maintain the capacity of the battery, recharge the battery to 50 percent every six months or so. Cleaning your MacBook Pro When cleaning the outside of your MacBook Pro and its components, first shut down your MacBook Pro, and then unplug the power adapter. Then dampen the included cleaning cloth to wipe the MacBook Pro exterior. Avoid getting moisture in any Apple Hardware Test You can use the Apple Hardware Test (AHT) application to help determine if there’s a problem with one of the computer’s components, such as the memory or processor. To use Apple Hardware Test: Disconnect all external devices from your computer except the power adapter. Restart your computer and hold down the D key as it starts up. When the AHT chooser screen appears, select the language for your location. Press the Return key or click the right arrow button. When the AHT main screen appears (after about 45 seconds), follow the onscreen instructions. If AHT detects a problem, it displays an error code. Make a note of the error code before pursuing support options. If AHT doesn’t detect a hardware failure, the problem might be software related. AppleCare Service and Support Your MacBook Pro comes with 90 days of technical support and one year of hardware repair warranty coverage at an Apple Retail Store or an Apple-authorized repair center, such as an Apple Authorized Service Provider. You can extend your coverage by purchasing the AppleCare Protection Plan. For information, visit www.apple.com/support/products or visit the website address for your country listed later in this section. If you need assistance, AppleCare telephone support representatives can help you with installing and opening applications, and troubleshooting. Call the support center number nearest you (the first 90 days are complimentary). Have the purchase date and your MacBook Pro serial number ready when you call. Your 90 days of complimentary telephone support begins on the date of purchase. United States: 1-800-275-2273 www.apple.com/support Australia: (61) 1-300-321-456 www.apple.com/au/support Canada: 1-800-263-3394 (English) www.apple.com/ca/support (French) www.apple.com/ca/fr/support Ireland: (353) 1850 946 191 www.apple.com/ie/support New Zealand: 00800-7666-7666 www.apple.com/nz/support United Kingdom: (44) 0844 209 0611 www.apple.com/uk/support Telephone numbers are subject to change, and local and national telephone rates may apply. A complete list is available on the web: www.apple.com/support/contact/phone_contacts.html You might have to raise your chair so that your forearms and hands are at the proper angle to the keyboard. If this makes it impossible to rest your feet flat on the floor, you can use a footrest with adjustable height and tilt to make up for any gap between the floor and your feet. Or you can lower the desktop to eliminate the need for a footrest. Another option is to use a desk with a keyboard tray that’s lower than the regular work surface. Built-In Display Adjust the angle of the display to minimize glare and reflections from overhead lights and windows. Do not force the display if you meet resistance. The display is not designed to open past 135 degrees. You can adjust the brightness of the screen when you take the computer from one work location to another, or if the lighting in your work area changes. More information about ergonomics is available on the web: www.apple.com/about/ergonomics Apple and the Environment Apple Inc. recognizes its responsibility to minimize the environmental impacts of its operations and products. More information is available on the web: www.apple.com/environment Learning More, Service, and Support Your MacBook Pro does not have any user-serviceable parts, except the hard drive and memory. If you need service, contact Apple or take your MacBook Pro to an Apple Authorized Service Provider. You can find more information about your MacBook Pro through Help Center, online resources, System Information, and Apple Hardware Test. Help Center You can often find answers to your questions, as well as instructions and troubleshooting information, in Help Center on your Mac. Choose Help > Help Center from the menu bar. Online Resources For online service and support information, go to www.apple.com/support and choose your country from the pop-up menu. You can search the AppleCare Knowledge Base, check for software updates, or get help from Apple’s discussion forums. System Information To get information about your MacBook Pro, use System Information. It shows you what hardware and software is installed, the serial number and operating system version, how much memory is installed, and more. To open System Information, choose Apple (?) > About This Mac from the menu bar and then click More Info.causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 91-1EMC Cupertino, CA 95014 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC and EU radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth® Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Canadian Compliance Statement This device complies with Industry Canada license-exempt RSS standard(s). Operation is subject to the following two conditions: (1) this device may not cause interference, and (2) this device must accept any interference, including interference that may cause undesired operation of the device. Cet appareil est conforme aux normes CNR exemptes de licence d’Industrie Canada. Le fonctionnement est soumis aux deux conditions suivantes : (1) cet appareil ne doit pas provoquer d’interférences et (2) cet appareil doit accepter toute interférence, y compris celles susceptibles de provoquer un fonctionnement non souhaité de l’appareil. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or consult an experienced radio/ television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of Magyar Alulírott, Apple Inc. nyilatkozom, hogy a MacBook Pro megfelel a vonatkozó alapvetõ követelményeknek és az 1999/5/EC irányelv egyéb elõírásainak. Malti Hawnhekk, Apple Inc., jiddikjara li dan MacBook Pro jikkonforma mal-htigijiet essenzjali u ma provvedimenti ohrajn relevanti li hemm fid-Dirrettiva 1999/5/EC. Nederlands Hierbij verklaart Apple Inc. dat het toestel MacBook Pro in overeenstemming is met de essentiële eisen en de andere bepalingen van richtlijn 1999/5/EG. Norsk Apple Inc. erklærer herved at dette MacBook Pro -apparatet er i samsvar med de grunnleggende kravene og øvrige relevante krav i EU-direktivet 1999/5/EF. Polski Niniejszym Apple Inc. oswiadcza, ze ten MacBook Pro sa zgodne z zasadniczymi wymogami oraz pozostalymi stosownymi postanowieniami Dyrektywy 1999/5/EC. Português Apple Inc. declara que este dispositivo MacBook Pro está em conformidade com os requisitos essenciais e outras disposições da Directiva 1999/5/CE. Româna Prin prezenta, Apple Inc. declara ca acest aparat MacBook Pro este în conformitate cu cerintele esentiale si cu celelalte prevederi relevante ale Directivei 1999/5/CE. Slovensko Apple Inc. izjavlja, da je ta MacBook Pro skladne z bistvenimi zahtevami in ostalimi ustreznimi dolocili direktive 1999/5/ES. Slovensky Apple Inc. týmto vyhlasuje, že toto MacBook Pro splna základné požiadavky a všetky príslušné ustanovenia Smernice 1999/5/ES. Suomi Apple Inc. vakuuttaa täten, että tämä MacBook Pro tyyppinen laite on direktiivin 1999/5/EY oleellisten vaatimusten ja sitä koskevien direktiivin muiden ehtojen mukainen. Svenska Härmed intygar Apple Inc. att denna MacBook Pro står i överensstämmelse med de väsentliga egenskapskrav och övriga relevanta bestämmelser som framgår av direktiv 1999/5/EG. A copy of the EU Declaration of Conformity is available at: www.apple.com/euro/compliance This equipment can be used in the following countries: European Community Restrictions Français Pour usage en intérieur uniquement. Consultez l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) pour connaître les limites d’utilisation des canaux 1 à 13. www.arcep.fr European Compliance Statement This product complies with the requirements of European Directives 2006/95/EC, 2004/108/EC, and 1999/5/EC. Europe–EU Declaration of Conformity ????????? Apple Inc. ?????????, ?? ???? MacBook Pro ? ? ???????????? ??? ???????????? ?????????? ? ??????? ????????? ??????? ?? ????????? 1999/5/??. Cesky Spolecnost Apple Inc. tímto prohlašuje, že tento MacBook Pro je ve shode se základními požadavky a dalšími príslušnými ustanoveními smernice 1999/5/ES. Dansk Undertegnede Apple Inc. erklærer herved, at følgende udstyr MacBook Pro overholder de væsentlige krav og øvrige relevante krav i direktiv 1999/5/EF. Deutsch Hiermit erklärt Apple Inc., dass sich das MacBook Pro in Übereinstimmung mit den grundlegenden Anforderungen und den übrigen einschlägigen Bestimmungen der Richtlinie 1999/5/EG befinden. Eesti Käesolevaga kinnitab Apple Inc., et see MacBook Pro vastab direktiivi 1999/5/EÜ põhinõuetele ja nimetatud direktiivist tulenevatele teistele asjakohastele sätetele. English Hereby, Apple Inc. declares that this MacBook Pro is in compliance with the essential requirements and other relevant provisions of Directive 1999/5/EC. Español Por medio de la presente Apple Inc. declara que este MacBook Pro cumple con los requisitos esenciales y cualesquiera otras disposiciones aplicables o exigibles de la Directiva 1999/5/CE. ???????? Me t?? pa???sa, ? Apple Inc. d????e? ?t? a?t? ? s?s?e?? MacBook Pro s?µµ??f??eta? p??? t?? ßas???? apa?t?se?? ?a? t?? ???p?? s?et???? d?ata´?e?? t?? ?d???a? 1999/5/??. Français Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil MacBook Pro est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive 1999/5/CE. Islenska Apple Inc. lýsir því hér með yfir að þetta tæki MacBook Pro fullnægir lágmarkskröfum og öðrum viðeigandi ákvæðum Evróputilskipunar 1999/5/EC. Italiano Con la presente Apple Inc. dichiara che questo dispositivo MacBook Pro è conforme ai requisiti essenziali ed alle altre disposizioni pertinenti stabilite dalla direttiva 1999/5/CE. Latviski Ar šo Apple Inc. deklare, ka MacBook Pro ierice atbilst Direktivas 1999/5/EK butiskajam prasibam un citiem ar to saistitajiem noteikumiem. Lietuviu Šiuo „Apple Inc.“ deklaruoja, kad šis MacBook Pro atitinka esminius reikalavimus ir kitas 1999/5/EB Direktyvos nuostatas.Japan VCCI Class B Statement Russia External USB Modem Information When connecting your MacBook Pro to the phone line using an external USB modem, refer to the telecommunications agency information in the documentation that came with your modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.gov Korea Warning Statements B???(??????????) ???????(B?) ??????????? ????????????????, ??? ???????????. ???????????? ???????????????????? ???????????????????????? ???? ?? ? ?? Singapore Wireless Certification Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement ?? ????????????????? ???????????????China Battery Statement Taiwan Battery Statement Battery Replacement The rechargeable battery should be replaced only by Apple or an Apple Authorized Service Provider. For more information about battery replacement services, go to: http://www.apple.com/batteries/replacements.html Battery Charger Efficiency 020-5563-A EFUP15china Disposal and Recycling Information This symbol indicates that your product must be disposed of properly according to local laws and regulations. When your product reaches its end of life, contact Apple or your local authorities to learn about recycling options. For information about Apple’s recycling program, go to: www.apple.com/recycling European Union—Disposal Information The symbol above means that according to local laws and regulations your product should be disposed of separately from household waste. When this product reaches its end of life, take it to a collection point designated by local authorities. Some collection points accept products for free. The separate collection and recycling of your product at the time of disposal will help conserve natural resources and ensure that it is recycled in a manner that protects human health and the environment. Türkiye EEE yönetmeligine (Elektrikli ve Elektronik Esyalarda Bazi Zararli Maddelerin Kullaniminin Sinirlandirilmasina Dair Yönetmelik) uygundur. Brasil—Informações sobre descarte e reciclagem O símbolo acima indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www.apple.com/br/environment. Battery Disposal Information Dispose of batteries according to your local environmental laws and guidelines. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerät am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd.the operation of the Apple Product will be uninterrupted or error-free. Apple is not responsible for damage arising from failure to follow instructions relating to the Apple Product’s use. This warranty does not apply: (a) to consumable parts, such as batteries, unless failure has occurred due to a defect in materials or workmanship; (b) to cosmetic damage, including but not limited to scratches, dents and broken plastic on ports; (c) to damage caused by use with another product; (d) to damage caused by accident, abuse, misuse, liquid contact, fire, earthquake or other external cause; (e) to damage caused by operating the Apple Product outside Apple’s published guidelines; (f) to damage caused by service (including upgrades and expansions) performed by anyone who is not a representative of Apple or an Apple Authorized Service Provider (“AASP”); (g) to an Apple Product that has been modified to alter functionality or capability without the written permission of Apple; (h) to defects caused by normal wear and tear or otherwise due to the normal aging of the Apple Product, or (i) if any serial number has been removed or defaced from the Apple Product. YOUR RESPONSIBILITIES IF YOUR APPLE PRODUCT IS CAPABLE OF STORING SOFTWARE PROGRAMS, DATA AND OTHER INFORMATION, YOU SHOULD MAKE PERIODIC BACKUP COPIES OF THE INFORMATION CONTAINED ON THE STORAGE MEDIA TO PROTECT THE CONTENTS AND AS A PRECAUTION AGAINST POSSIBLE OPERATIONAL FAILURES. Before receiving warranty service, Apple or its agents may require that you furnish proof of purchase details, respond to questions designed to assist with diagnosing potential issues and follow Apple’s procedures for obtaining warranty service. Before submitting your Apple Product for warranty service you should maintain a separate backup copy of the contents of its storage media, remove all personal information that you want to protect and disable all security passwords. DURING WARRANTY SERVICE IT IS POSSIBLE THAT THE CONTENTS OF THE APPLE PRODUCT’S STORAGE MEDIA WILL BE LOST, REPLACED OR REFORMATTED. IN SUCH AN EVENT APPLE AND ITS AGENTS ARE NOT RESPONSIBLE FOR ANY LOSS OF SOFTWARE PROGRAMS, DATA OR OTHER INFORMATION CONTAINED ON THE STORAGE MEDIA OR ANY OTHER PART OF THE APPLE PRODUCT SERVICED. Following warranty service your Apple Product or a replacement product will be returned to you as your Apple Product was configured when originally purchased, subject to applicable updates. You will be responsible for reinstalling all other software programs, data and information. Recovery and reinstallation of other software programs, data and information are not covered under this warranty. Software License Agreement Use of MacBook Pro constitutes acceptance of the Apple and third-party software license terms found at: www.apple.com/legal/sla Apple One (1) Year Limited Warranty - Mac For Apple Branded Products Only HOW CONSUMER LAW RELATES TO THIS WARRANTY THIS WARRANTY GIVES YOU SPECIFIC LEGAL RIGHTS, AND YOU MAY HAVE OTHER RIGHTS THAT VARY FROM STATE TO STATE (OR BY COUNTRY OR PROVINCE). OTHER THAN AS PERMITTED BY LAW, APPLE DOES NOT EXCLUDE, LIMIT OR SUSPEND OTHER RIGHTS YOU MAY HAVE, INCLUDING THOSE THAT MAY ARISE FROM THE NONCONFORMITY OF A SALES CONTRACT. FOR A FULL UNDERSTANDING OF YOUR RIGHTS YOU SHOULD CONSULT THE LAWS OF YOUR COUNTRY, PROVINCE OR STATE. WARRANTY LIMITATIONS THAT MAY AFFECT CONSUMER LAW TO THE EXTENT PERMITTED BY LAW, THIS WARRANTY AND THE REMEDIES SET FORTH ARE EXCLUSIVE AND IN LIEU OF ALL OTHER WARRANTIES, REMEDIES AND CONDITIONS, WHETHER ORAL, WRITTEN, STATUTORY, EXPRESS OR IMPLIED. APPLE DISCLAIMS ALL STATUTORY AND IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING WITHOUT LIMITATION, WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE AND WARRANTIES AGAINST HIDDEN OR LATENT DEFECTS, TO THE EXTENT PERMITTED BY LAW. IN SO FAR AS SUCH WARRANTIES CANNOT BE DISCLAIMED, APPLE LIMITS THE DURATION AND REMEDIES OF SUCH WARRANTIES TO THE DURATION OF THIS EXPRESS WARRANTY AND, AT APPLE’S OPTION, THE REPAIR OR REPLACEMENT SERVICES DESCRIBED BELOW. SOME STATES (COUNTRIES AND PROVINCES) DO NOT ALLOW LIMITATIONS ON HOW LONG AN IMPLIED WARRANTY (OR CONDITION) MAY LAST, SO THE LIMITATION DESCRIBED ABOVE MAY NOT APPLY TO YOU. WHAT IS COVERED BY THIS WARRANTY? Apple warrants the Apple-branded hardware product and accessories contained in the original packaging (“Apple Product”) against defects in materials and workmanship when used normally in accordance with Apple’s published guidelines for a period of ONE (1) YEAR from the date of original retail purchase by the end-user purchaser (“Warranty Period”). Apple’s published guidelines include but are not limited to information contained in technical specifications, user manuals and service communications. WHAT IS NOT COVERED BY THIS WARRANTY? This warranty does not apply to any non-Apple branded hardware products or any software, even if packaged or sold with Apple hardware. Manufacturers, suppliers, or publishers, other than Apple, may provide their own warranties to you but Apple, in so far as permitted by law, provides their products “AS IS”. Software distributed by Apple with or without the Apple brand (including, but not limited to system software) is not covered by this warranty. Please refer to the licensing agreement accompanying the software for details of your rights with respect to its use. Apple does not warrant that (iii) Do-it-yourself (DIY) parts service. DIY parts service allows you to service your own Apple Product. If DIY parts service is available in the circumstances, the following process will apply. (a) Service where Apple requires return of the replaced product or part. Apple may require a credit card authorization as security for the retail price of the replacement product or part and applicable shipping costs. If you are unable to provide credit card authorization, DIY parts service may not be available to you and Apple will offer alternative arrangements for service. Apple will ship a replacement product or part to you with installation instructions, if applicable, and any requirements for the return of the replaced product or part. If you follow the instructions, Apple will cancel the credit card authorization, so you will not be charged for the product or part and shipping to and from your location. If you fail to return the replaced product or part as instructed or return a replaced product or part that is ineligible for service, Apple will charge your credit card for the authorized amount. (b) Service where Apple does not require return of the replaced product or part. Apple will ship you free of charge a replacement product or part accompanied by instructions on installation, if applicable, and any requirements for the disposal of the replaced product or part. (c) Apple is not responsible for any labor costs you incur relating to DIY parts service. Should you require further assistance, contact Apple at the telephone number listed below. Apple reserves the right to change the method by which Apple may provide warranty service to you, and your Apple Product’s eligibility to receive a particular method of service. Service will be limited to the options available in the country where service is requested. Service options, parts availability and response times may vary according to country. You may be responsible for shipping and handling charges if the Apple Product cannot be serviced in the country it is in. If you seek service in a country that is not the country of purchase, you will comply with all applicable import and export laws and regulations and be responsible for all custom duties, V.A.T. and other associated taxes and charges. For international service, Apple may repair or replace products and parts with comparable products and parts that comply with local standards. LIMITATION OF LIABILITY EXCEPT AS PROVIDED IN THIS WARRANTY AND TO THE MAXIMUM EXTENT PERMITTED BY LAW, APPLE IS NOT RESPONSIBLE FOR DIRECT, SPECIAL, INCIDENTAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES RESULTING FROM ANY BREACH OF WARRANTY OR CONDITION, OR UNDER ANY OTHER LEGAL THEORY, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO LOSS OF USE; LOSS OF REVENUE; LOSS OF ACTUAL OR ANTICIPATED PROFITS (INCLUDING LOSS OF PROFITS ON CONTRACTS); LOSS OF THE USE OF MONEY; LOSS OF ANTICIPATED SAVINGS; LOSS OF BUSINESS; LOSS OF OPPORTUNITY; LOSS OF GOODWILL; LOSS OF REPUTATION; LOSS OF, DAMAGE TO, COMPROMISE OR CORRUPTION WHAT WILL APPLE DO IN THE EVENT THE WARRANTY IS BREACHED? If during the Warranty Period you submit a valid claim to Apple or an AASP, Apple will, at its option, (i) repair the Apple Product using new or previously used parts that are equivalent to new in performance and reliability, (ii) replace the Apple Product with a product that is at least functionally equivalent to the Apple Product and is formed from new and/or previously used parts that are equivalent to new in performance and reliability, or (iii) exchange the Apple Product for a refund of your purchase price. Apple may request that you replace certain user-installable parts or products. A replacement part or product, including a user-installable part that has been installed in accordance with instructions provided by Apple, assumes the remaining warranty of the Apple Product or ninety (90) days from the date of replacement or repair, whichever provides longer coverage for you. When a product or part is replaced or a refund provided, any replacement item becomes your property and the replaced or refunded item becomes Apple’s property. HOW TO OBTAIN WARRANTY SERVICE? Please access and review the online help resources described below before seeking warranty service. If the Apple Product is still not functioning properly after making use of these resources, please contact an Apple representative or, if applicable, an Apple owned retail store (“Apple Retail”) or AASP, using the information provided below. An Apple representative or AASP will help determine whether your Apple Product requires service and, if it does, will inform you how Apple will provide it. When contacting Apple via telephone, other charges may apply depending on your location. Online information with details on obtaining warranty service is provided below. WARRANTY SERVICE OPTIONS Apple will provide warranty service through one or more of the following options: (i) Carry-in service. You may return your Apple Product to an Apple Retail or AASP location offering carry-in service. Service will be performed at the location, or Apple Retail or an AASP may send your Apple Product to an Apple Repair Service (“ARS”) location to be serviced. Once you are notified that service is complete, you will promptly retrieve the Apple Product from the Apple Retail or AASP location, or the Apple Product will be sent directly to your location from the ARS location. (ii) Mail-in service. If Apple determines that your Apple Product is eligible for mail-in service, Apple will send you prepaid waybills and if applicable, packaging material, so that you may ship your Apple Product to an ARS or AASP location in accordance with Apple’s instructions. Once service is complete, the ARS or AASP location will return the Apple Product to you. Apple will pay for shipping to and from your location if all instructions are followed.OF ALL OTHER WARRANTIES, REMEDIES AND CONDITIONS, WHETHER ORAL, WRITTEN, STATUTORY, EXPRESS OR IMPLIED. APPLE DISCLAIMS ALL STATUTORY AND IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING WITHOUT LIMITATION, WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE AND WARRANTIES AGAINST HIDDEN OR LATENT DEFECTS, TO THE EXTENT PERMITTED BY LAW. IN SO FAR AS SUCH WARRANTIES CANNOT BE DISCLAIMED, APPLE LIMITS THE DURATION AND REMEDIES OF SUCH WARRANTIES TO THE DURATION OF THIS EXPRESS WARRANTY AND, AT APPLE’S OPTION, THE REPAIR OR REPLACEMENT SERVICES DESCRIBED BELOW. SOME PROVINCES DO NOT ALLOW LIMITATIONS ON HOW LONG AN IMPLIED WARRANTY (OR CONDITION) MAY LAST, SO THE LIMITATION DESCRIBED ABOVE MAY NOT APPLY TO YOU. WHAT IS COVERED BY THIS WARRANTY? Apple warrants the Apple-branded hardware product and accessories contained in the original packaging (“Apple Product”) against defects in materials and workmanship when used normally in accordance with Apple’s published guidelines for a period of ONE (1) YEAR from the date of original retail purchase by the end-user purchaser (“Warranty Period”). Apple’s published guidelines include but are not limited to information contained in technical specifications, user manuals and service communications. WHAT IS NOT COVERED BY THIS WARRANTY? This warranty does not apply to any non-Apple branded hardware products or any software, even if packaged or sold with Apple hardware. Manufacturers, suppliers, or publishers, other than Apple, may provide their own warranties to you but Apple, in so far as permitted by law, provides their products “AS IS”. Software distributed by Apple with or without the Apple brand (including, but not limited to system software) is not covered by this warranty. Please refer to the licensing agreement accompanying the software for details of your rights with respect to its use. Apple does not warrant that the operation of the Apple Product will be uninterrupted or error-free. Apple is not responsible for damage arising from failure to follow instructions relating to the Apple Product’s use. This warranty does not apply: (a) to consumable parts, such as batteries, unless failure has occurred due to a defect in materials or workmanship; (b) to cosmetic damage, including but not limited to scratches, dents and broken plastic on ports; (c) to damage caused by use with another product; (d) to damage caused by accident, abuse, misuse, liquid contact, fire, earthquake or other external cause; (e) to damage caused by operating the Apple Product outside Apple’s published guidelines; (f) to damage caused by service (including upgrades and expansions) performed by anyone who is not a representative of Apple or an Apple Authorized Service Provider (“AASP”); (g) to an Apple Product that has been modified to alter functionality or capability without the written permission of Apple; (h) to defects caused by normal wear and tear or otherwise due to the normal aging of the Apple Product; or (i) if any OF DATA; OR ANY INDIRECT OR CONSEQUENTIAL LOSS OR DAMAGE HOWSOEVER CAUSED INCLUDING THE REPLACEMENT OF EQUIPMENT AND PROPERTY, ANY COSTS OF RECOVERING, PROGRAMMING, OR REPRODUCING ANY PROGRAM OR DATA STORED IN OR USED WITH THE APPLE PRODUCT OR ANY FAILURE TO MAINTAIN THE CONFIDENTIALITY OF INFORMATION STORED IN THE APPLE PRODUCT. THE FOREGOING LIMITATION SHALL NOT APPLY TO DEATH OR PERSONAL INJURY CLAIMS, OR ANY STATUTORY LIABILITY FOR INTENTIONAL AND GROSS NEGLIGENT ACTS AND/OR OMISSIONS. APPLE DISCLAIMS ANY REPRESENTATION THAT IT WILL BE ABLE TO REPAIR ANY APPLE PRODUCT UNDER THIS WARRANTY OR REPLACE THE APPLE PRODUCT WITHOUT RISK TO OR LOSS OF INFORMATION STORED ON THE APPLE PRODUCT. SOME STATES (COUNTRIES AND PROVINCES) DO NOT ALLOW THE EXCLUSION OR LIMITATION OF INCIDENTAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES, SO THE ABOVE LIMITATION OR EXCLUSION MAY NOT APPLY TO YOU. PRIVACY Apple will maintain and use customer information in accordance with the Apple Customer Privacy Policy available at www.apple.com/legal/warranty/privacy. GENERAL No Apple reseller, agent, or employee is authorized to make any modification, extension, or addition to this warranty. If any term is held to be illegal or unenforceable, the legality or enforceability of the remaining terms shall not be affected or impaired. This warranty is governed by and construed under the laws of the country in which the Apple Product purchase took place. Apple is identified at the end of this document according to the country or region in which the Apple Product purchase took place. Apple or its successor in title is the warrantor under this warranty. 032212 Mac Warranty English v2 CANADA Apple One (1) Year Limited Warranty - Mac For Apple Branded Products Only HOW CONSUMER LAW RELATES TO THIS WARRANTY THIS WARRANTY GIVES YOU SPECIFIC LEGAL RIGHTS, AND YOU MAY HAVE OTHER RIGHTS THAT VARY FROM PROVINCE TO PROVINCE. OTHER THAN AS PERMITTED BY LAW, APPLE DOES NOT EXCLUDE, LIMIT OR SUSPEND OTHER RIGHTS YOU MAY HAVE, INCLUDING THOSE THAT MAY ARISE FROM THE NONCONFORMITY OF A SALES CONTRACT. FOR A FULL UNDERSTANDING OF YOUR RIGHTS YOU SHOULD CONSULT THE LAWS OF YOUR PROVINCE. RESIDENTS OF QUEBEC ARE GOVERNED BY THAT PROVINCE’S CONSUMER PROTECTION LEGISLATION. WARRANTY LIMITATIONS THAT MAY AFFECT CONSUMER LAW APPLICABLE TO ALL OF CANADA, EXCEPT QUEBEC: TO THE EXTENT PERMITTED BY LAW, THIS WARRANTY AND THE REMEDIES SET FORTH ARE EXCLUSIVE AND IN LIEU an Apple owned retail store (“Apple Retail”) or AASP, using the information provided below. An Apple representative or AASP will help determine whether your Apple Product requires service and, if it does, will inform you how Apple will provide it. When contacting Apple via telephone, other charges may apply depending on your location. Online information with details on obtaining warranty service is provided below. WARRANTY SERVICE OPTIONS Apple will provide warranty service through one or more of the following options: (i) Carry-in service. You may return your Apple Product to an Apple Retail or AASP location offering carry-in service. Service will be performed at the location, or Apple Retail or an AASP may send your Apple Product to an Apple Repair Service (“ARS”) location to be serviced. Once you are notified that service is complete, you will promptly retrieve the Apple Product from the Apple Retail or AASP location, or the Apple Product will be sent directly to your location from the ARS location. (ii) Mail-in service. If Apple determines that your Apple Product is eligible for mail-in service, Apple will send you prepaid waybills and if applicable, packaging material, so that you may ship your Apple Product to an ARS or AASP location in accordance with Apple’s instructions. Once service is complete, the ARS or AASP location will return the Apple Product to you. Apple will pay for shipping to and from your location if all instructions are followed. (iii) Do-it-yourself (DIY) parts service. DIY parts service allows you to service your own Apple Product. If DIY parts service is available in the circumstances, the following process will apply. (a) Service where Apple requires return of the replaced product or part. Apple may require a credit card authorization as security for the retail price of the replacement product or part and applicable shipping costs. If you are unable to provide credit card authorization, DIY parts service may not be available to you and Apple will offer alternative arrangements for service. Apple will ship a replacement product or part to you with installation instructions, if applicable, and any requirements for the return of the replaced product or part. If you follow the instructions, Apple will cancel the credit card authorization, so you will not be charged for the product or part and shipping to and from your location. If you fail to return the replaced product or part as instructed or return a replaced product or part that is ineligible for service, Apple will charge your credit card for the authorized amount. (b) Service where Apple does not require return of the replaced product or part. Apple will ship you free of charge a replacement product or part accompanied by instructions on installation, if applicable, and any requirements for the disposal of the replaced product or part. serial number has been removed or defaced from the Apple Product. YOUR RESPONSIBILITIES IF YOUR APPLE PRODUCT IS CAPABLE OF STORING SOFTWARE PROGRAMS, DATA AND OTHER INFORMATION, YOU SHOULD MAKE PERIODIC BACKUP COPIES OF THE INFORMATION CONTAINED ON THE STORAGE MEDIA TO PROTECT THE CONTENTS AND AS A PRECAUTION AGAINST POSSIBLE OPERATIONAL FAILURES. Before receiving warranty service, Apple or its agents may require that you furnish proof of purchase details, respond to questions designed to assist with diagnosing potential issues and follow Apple’s procedures for obtaining warranty service. Before submitting your Apple Product for warranty service you should maintain a separate backup copy of the contents of its storage media, remove all personal information that you want to protect and disable all security passwords. DURING WARRANTY SERVICE IT IS POSSIBLE THAT THE CONTENTS OF THE APPLE PRODUCT’S STORAGE MEDIA WILL BE LOST, REPLACED OR REFORMATTED. IN SUCH AN EVENT APPLE AND ITS AGENTS ARE NOT RESPONSIBLE FOR ANY LOSS OF SOFTWARE PROGRAMS, DATA OR OTHER INFORMATION CONTAINED ON THE STORAGE MEDIA OR ANY OTHER PART OF THE APPLE PRODUCT SERVICED. Following warranty service your Apple Product or a replacement product will be returned to you as your Apple Product was configured when originally purchased, subject to applicable updates. You will be responsible for reinstalling all other software programs, data and information. Recovery and reinstallation of other software programs, data and information are not covered under this warranty. WHAT WILL APPLE DO IN THE EVENT THE WARRANTY IS BREACHED? If during the Warranty Period you submit a valid claim to Apple or an AASP, Apple will, at its option: (i) repair the Apple Product using new or previously used parts that are equivalent to new in performance and reliability; (ii) replace the Apple Product with a product that is at least functionally equivalent to the Apple Product and is formed from new and/or previously used parts that are equivalent to new in performance and reliability; or (iii) exchange the Apple Product for a refund of your purchase price. Apple may request that you replace certain user-installable parts or products. A replacement part or product, including a user-installable part that has been installed in accordance with instructions provided by Apple, assumes the remaining warranty of the Apple Product or ninety (90) days from the date of replacement or repair, whichever provides longer coverage for you. When a product or part is replaced or a refund provided, any replacement item becomes your property and the replaced or refunded item becomes Apple’s property. HOW TO OBTAIN WARRANTY SERVICE? Please access and review the online help resources described below before seeking warranty service. If the Apple Product is still not functioning properly after making use of these resources, please contact an Apple representative or, if applicable, GENERAL No Apple reseller, agent, or employee is authorized to make any modification, extension, or addition to this warranty. If any term is held to be illegal or unenforceable, the legality or enforceability of the remaining terms shall not be affected or impaired. This warranty is governed by and construed under the laws of the country in which the Apple Product purchase took place. Apple is identified at the end of this document according to the country or region in which the Apple Product purchase took place. Apple or its successor in title is the warrantor under this warranty. Mac Warranty v2 070511 ONLINE INFORMATION More information of the following is available online: International Support Information www.apple.com/support/country Apple Authorized Service Providers support.apple.com/kb/HT1434 Apple Retail Store www.apple.com/retail/storelist/ Apple Support and Service support.apple.com/kb/HE57 Apple Complimentary Support www.apple.com/support/country/index. html?dest=complimentary Warranty Obligor for Region or Country of Purchase Region/Country of Purchase Address AMERICAS Brazil Apple Computer Brasil Ltda Av. Cidade Jardim 400, 2 Andar, Sao Paulo, SP Brasil 01454-901 Canada Apple Canada Inc. 7495 Birchmount Rd.; Markham, Ontario, Canada; L3R 5G2 Canada Mexico Apple Operations Mexico, S.A. de C.V. Prolongación Paseo de la Reforma #600, Suite 132, Colonia Peña Blanca, Santa Fé, Delegación Álvaro Obregón, México D. F., CP 01210, Mexico United States and Other Americas Countries Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A. (c) Apple is not responsible for any labour costs you incur relating to DIY parts service. Should you require further assistance, contact Apple at the telephone number listed below. Apple reserves the right to change the method by which Apple may provide warranty service to you, and your Apple Product’s eligibility to receive a particular method of service. Service will be limited to the options available in the country where service is requested. Service options, parts availability and response times may vary according to country. You may be responsible for shipping and handling charges if the Apple Product cannot be serviced in the country it is in. If you seek service in a country that is not the country of purchase, you will comply with all applicable import and export laws and regulations and be responsible for all custom duties, V.A.T. and other associated taxes and charges. For international service, Apple may repair or replace products and parts with comparable products and parts that comply with local standards. LIMITATION OF LIABILITY EXCEPT AS PROVIDED IN THIS WARRANTY AND TO THE MAXIMUM EXTENT PERMITTED BY LAW, APPLE IS NOT RESPONSIBLE FOR DIRECT, SPECIAL, INCIDENTAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES RESULTING FROM ANY BREACH OF WARRANTY OR CONDITION, OR UNDER ANY OTHER LEGAL THEORY, INCLUDING BUT NOT LIMITED TO LOSS OF USE; LOSS OF REVENUE; LOSS OF ACTUAL OR ANTICIPATED PROFITS (INCLUDING LOSS OF PROFITS ON CONTRACTS); LOSS OF THE USE OF MONEY; LOSS OF ANTICIPATED SAVINGS; LOSS OF BUSINESS; LOSS OF OPPORTUNITY; LOSS OF GOODWILL; LOSS OF REPUTATION; LOSS OF, DAMAGE TO, COMPROMISE OR CORRUPTION OF DATA; OR ANY INDIRECT OR CONSEQUENTIAL LOSS OR DAMAGE HOWSOEVER CAUSED INCLUDING THE REPLACEMENT OF EQUIPMENT AND PROPERTY, ANY COSTS OF RECOVERING, PROGRAMMING, OR REPRODUCING ANY PROGRAM OR DATA STORED IN OR USED WITH THE APPLE PRODUCT OR ANY FAILURE TO MAINTAIN THE CONFIDENTIALITY OF INFORMATION STORED IN THE APPLE PRODUCT. THE FOREGOING LIMITATION SHALL NOT APPLY TO DEATH OR PERSONAL INJURY CLAIMS, OR ANY STATUTORY LIABILITY FOR INTENTIONAL AND GROSS NEGLIGENT ACTS AND/OR OMISSIONS. APPLE DISCLAIMS ANY REPRESENTATION THAT IT WILL BE ABLE TO REPAIR ANY APPLE PRODUCT UNDER THIS WARRANTY OR REPLACE THE APPLE PRODUCT WITHOUT RISK TO OR LOSS OF INFORMATION STORED ON THE APPLE PRODUCT. SOME PROVINCES DO NOT ALLOW THE EXCLUSION OR LIMITATION OF INCIDENTAL OR CONSEQUENTIAL DAMAGES, SO THE ABOVE LIMITATION OR EXCLUSION MAY NOT APPLY TO YOU. RESIDENTS OF QUEBEC ARE GOVERNED BY THAT PROVINCE’S CONSUMER PROTECTION LEGISLATION. PRIVACY Apple will maintain and use customer information in accordance with the Apple Customer Privacy Policy available at www.apple.com/legal/warranty/privacy.Region/Country of Purchase Address EUROPE, MIDDLE EAST AND AFRICA All Countries Apple Distribution International Hollyhill Industrial Estate Hollyhill, Cork, Republic of Ireland ASIA PACIFIC Australia; New Zealand; Fiji, Papua New Guinea; Vanuatu Apple Pty. Limited. PO Box A2629, Sydney South, NSW 1235, Australia Hong Kong Apple Asia Limited 2401 Tower One, Times Square, Causeway Bay; Hong Kong India Apple India Private Ltd. 19th Floor, Concorde Tower C, UB City No 24, Vittal Mallya Road, Bangalore 560-001, India Japan Apple Japan Inc. 3-20-2 Nishishinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo, Japan Korea Apple Korea Ltd. 3201, ASEM Tower; 159, Samsung-dong, Gangnam-Gu; Seoul 135-798, Republic of Korea Afghanistan, Bangladesh, Bhutan, Brunei, Cambodia, Guam, Indonesia, Laos, Singapore, Malaysia, Nepal, Pakistan, Philippines, Sri Lanka, Vietnam Apple South Asia Pte. Ltd. 7 Ang Mo Kio Street 64 Singapore 569086 People’s Republic of China Apple Computer Trading (Shanghai) Co. Ltd. Room 1815, No. 1 Jilong Road, Waigaoqiao Free Trade Zone, Shanghai 200131 China Thailand Apple South Asia (Thailand) Limited 25th Floor, Suite B2, Siam Tower, 989 Rama 1 Road, Pataumwan, Bangkok, 10330 Taiwan Apple Asia LLC 16A, No. 333 Tun Hwa S. Road. Sec. 2, Taipei, Taiwan 106 Other Asian Pacific Countries Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A.© 2012 Apple Inc. All rights reserved. Apple, the Apple logo, AirPort Extreme, iPod, Mac, MacBook, and MagSafe are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Apple Store and AppleCare are service marks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. The Bluetooth® word mark and logos are registered trademarks owned by Bluetooth SIG, Inc. and any use of such marks by Apple Inc. is under license. ENERGY STAR® is a U.S. registered trademark. 034-6465-A Printed in XXXX Manual de Informações Importantes do Produto MacBook ProÁguas e locais úmidos Mantenha o seu MacBook Pro longe de fontes de líquidos, tais como bebidas, banheiras, pias, boxes e outros. Proteja o seu MacBook Pro da umidade ou do tempo úmido, como chuva, neve e nevoeiros. Adaptador de Alimentação MagSafe 2 de 85 W Use somente o adaptador de alimentação fornecido com o MacBook Pro, ou um adaptador de alimentação autorizado pela Apple que seja compatível com este produto. Certifiquese de que o plugue de corrente alternada ou o cabo de corrente alternada estejam inseridos completamente no adaptador de alimentação antes de conectar o adaptador a uma tomada elétrica. O adaptador de alimentação pode se aquecer bastante durante o uso normal. O Adaptador de Alimentação MagSafe 2 cumpre com os limites de temperatura de superfície acessível ao usuário definidos pelo Padrão Internacional de Segurança do Equipamento de Tecnologia de Informação (IEC 60950-1). Para reduzir a possibilidade do sobreaquecimento do adaptador de alimentação ou danos relacionados ao calor, realize uma das seguintes ações:  Conecte o adaptador de alimentação diretamente a uma tomada elétrica. Conector MagSafe 2 Plugue de corrente alternada Adaptador de Alimentação MagSafe 2  Se você estiver utilizando um cabo de alimentação de corrente alternada, coloque o adaptador de alimentação sobre uma escrivaninha, mesa ou no chão em um local com boa ventilação. Conector MagSafe 2 Adaptador de Alimentação MagSafe 2 Cabo de alimentação de corrente alternada Desconecte o adaptador de alimentação e todos os outros cabos caso ocorra uma destas condições:  Você deseja limpar o gabinete (use somente o procedimento recomendado descrito na próxima página).  Se o cabo de alimentação ou o plugue estiverem danificados.  O seu MacBook Pro ou o adaptador de alimentação foram expostos à chuva, umidade excessiva ou de algum líquido foi derramado dentro do gabinete. Este Manual de Informações Importantes do Produto contém informações normativas, de uso, descarte, reciclagem e informações sobre a licença do software, assim como a garantia limitada de um ano do seu MacBook Pro de 15 polegadas. ±Leia todas as informações de segurança e as instruções de funcionamento abaixo, antes de usar o seu MacBook Pro para evitar danos. Para obter uma versão transferível do MacBook Pro Manual de Início Rápido e a última versão deste Manual de Informações Importantes do Produto, visite: support.apple.com/pt_BR/manuals/ macbookpro Informações Importantes de Uso e Segurança ADVERTÊNCIA:??A omissão do seguimento destas instruções de segurança pode resultar em incêndio, choque elétrico ou outros danos e prejuízos ao MacBook Pro ou a outras propriedades. Bateria integrada Não remova a bateria do seu MacBook Pro. A bateria só pode ser substituída por um fornecedor de serviços autorizado Apple. Interrompa o uso do seu MacBook Pro se ele cair ou for amassado, dobrado, deformado ou danificado. Não exponha seu MacBook Pro a fontes de calor extremas, tais como radiadores ou lareiras, onde as temperaturas podem exceder 100ºC. Utilização adequada A parte inferior do seu MacBook Pro pode se aquecer bastante durante o uso normal. O MacBook Pro cumpre com os limites de temperatura de superfície acessível ao usuário definidos pelo Padrão Internacional de Segurança do Equipamento de Tecnologia de Informação (IEC 60950-1). Para utilizar o computador de forma segura e reduzir a possibilidade de danos relacionados com a saúde, siga estas diretrizes:  Configure o seu MacBook Pro sobre uma superfície de trabalho estável que permita uma adequada circulação de ar sob e ao redor do computador.  Não use o seu MacBook Pro sobre um travesseiro ou outro material macio, pois o material pode bloquear a ventilação do fluxo de ar.  Não coloque nunca nada sobre o teclado ao usar o seu MacBook Pro.  Nunca coloque objetos nas aberturas de ventilação.  Se o seu MacBook Pro estiver no seu colo e se aquecer de forma inconfortável, retire-o do seu colo e coloque-o sobre uma superfície de trabalho estável.através das aberturas de ventilação ou do slot da unidade óptica ou que poderiam ficar presos dentro de uma porta. Inclusive, mantenha os itens magneticamente sensíveis longe da porta de alimentação MagSafe 2. Como usar conectores e portas Nunca force um conector em uma porta. Ao conectar um dispositivo, certifique-se de que a porta esteja livre de fragmentos, que o conector coincide com a porta e que você posicionou o conector corretamente em relação à porta. Como cuidar das peças de vidro O seu MacBook Pro contém componentes de vidro, incluindo a tela e o trackpad. Se elas forem danificadas, não utilize o seu MacBook Pro até que ele tenha sido reparado por um fornecedor de serviços autorizado Apple. Como guardar o seu MacBook Pro Se você for guardar o seu MacBook Pro por um período prolongado, mantenha-o em um local fresco (idealmente 22° C) e descarregue a bateria até alcançar 50 por cento ou menos. Ao guardar o seu computador por mais de cinco meses, descarregue a bateria até alcançar 50 por cento aproximadamente. Para manter a capacidade da bateria, recarregue-a em 50 por cento a cada seis meses, mais ou menos. Como limpar o seu MacBook Pro Ao limpar o exterior do seu MacBook Pro e seus componentes, primeiramente desligue o MacBook Pro e desconecte o adaptador de alimentação. Em seguida, umedeça o pano de limpeza incluído para limpar o exterior do MacBook Pro. Evite deixar entrar umidade nas aberturas. Não utilize líquidos em spray diretamente no seu computador. Não utilize aerossóis, solventes ou abrasivos que possam danificar o acabamento. Como limpar a tela do MacBook Pro Para limpar a tela do MacBook Pro primeiramente desligue o MacBook Pro e desconecte o adaptador de alimentação. Em seguida, umedeça o pano de limpeza fornecido com um pouco de água e limpe a tela. Não borrife líquidos diretamente na sua tela. Dicas sobre Ergonomia Aqui estão algumas dicas para ajustar o seu ambiente de trabalho e torná-lo saudável. Teclado e Trackpad Ao usar o teclado e o trackpad, seus ombros devem estar relaxados. O seu braço e o antebraço devem formar um ângulo pouco maior que 90 graus, com o seu pulso e sua mão quase em uma linha reta. Este Este não  Se o seu MacBook Pro ou adaptador de alimentação foi derrubado, o gabinete foi danificado ou você acha que é necessário obter serviço ou reparação. A porta de alimentação do MagSafe 2 (a qual você conecta o conector MagSafe 2) contém um ímã que pode apagar os dados de um cartão de crédito, do iPod ou de outro dispositivo. Para preservar seus dados, não coloque estes ou outro material ou dispositivo magneticamente sensível a menos de 25 mm de distância desta porta. Se cair algum fragmento dentro da porta de alimentação MagSafe 2, remova-o cuidadosamente com um cotonete seco. Especificações de potência do MagSafe 2: Frequência: 50 a 60 Hz, fase única Voltagem de Linha: 100 a 240 V Voltagem de Saída: 20 V DC, 4,25 A Danos à audição É possível ocorrer a perda permanente da audição se os fones de ouvido normais ou do tipo auricular forem usados em alto volume. Com o tempo, você pode adaptar-se a ouvir um volume elevado de som, que pode parecer normal, mas que pode danificar a sua audição. Se você sentir um zumbido nos ouvidos ou um som abafado, interrompa o uso e consulte um médico especialista em audição. Quanto mais alto o volume, menor o tempo requerido antes que a sua audição seja afetada. Os especialistas em audição sugerem que para proteger a sua audição, você deve:  Limitar o tempo que você usa os fones de ouvido normais ou do tipo auriculares em alto volume.  Evite aumentar o volume para bloquear os ruídos do ambiente.  Abaixe o volume caso não consiga escutar as pessoas falando próximas a você. Atividades de alto risco Este computador não foi feito para ser usado na operação de instalações nucleares, navegação de aeronaves ou sistemas de comunicação, sistemas de controle de tráfico aéreo ou qualquer outro uso onde uma falha do sistema do computador poderia causar a morte, danos pessoais ou danos graves ao meio ambiente. Ambiente operacional O funcionamento do seu MacBook Pro fora destes limites pode afetar o desempenho: Temperatura de funcionamento: 10° a 35° C Temperatura de armazenamento: -20° a 45° C Umidade relativa: 5% a 90% (não condensação) Altitude de funcionamento: 0 a 3048 metros Como carregar o seu MacBook Pro Se você carrega o seu MacBook Pro em uma bolsa ou pasta, certifique-se de que não haja itens soltos (tais como clipes ou moedas) que poderiam entrar de forma acidental dentro do computador Apple e o Meio-Ambiente A Apple Inc. reconhece que tem grande responsabilidade na minimização do impacto ambiental causado por seus produtos e operações. Mais informações estão disponíveis na web: www.apple.com/br/environment Mais Informações Sobre Serviço e Suporte Seu MacBook Pro não possui peças que possam ser reparadas pelo usuário. Se precisar de serviço, entre em contato com a Apple ou leve o seu MacBook Pro a um fornecedor de serviços autorizado da Apple. Você pode encontrar mais informações sobre o MacBook Pro através da Central da Ajuda, dos recursos on-line, das Informações do Sistema e do Apple Hardware Test. Central de Ajuda Geralmente você pode encontrar respostas às suas perguntas, bem como instruções e informações sobre solução de problemas, na Central de Ajuda do seu Mac. Clique no ícone do Finder, clique em Ajuda na barra de menus e escolha Central de Ajuda. Recursos on-line Para obter informações de serviço e suporte on-line, visite o site www.apple.com/support e escolha seu país no menu local. Você pode pesquisar a AppleCare Knowledge Base, verificar atualizações de software ou obter ajuda nos fóruns de discussão da Apple. Informações do Sistema Para obter informações sobre o seu MacBook Pro, utilize as Informações do Sistema. Mostra quais hardwares e softwares estão instalados, o número de série e a versão do sistema operacional, a quantidade de memória instalada e mais. Para abrir as Informações do Sistema, escolha Apple (?) > Sobre este Mac na barra de menus e clique em Mais Informações. Apple Hardware Test Você pode usar o aplicativo Apple Hardware Test (AHT) para ajudar a determinar se existe um problema com um dos componentes do computador, como a memória ou o processador. Para utilizar o Apple Hardware Test: Desconecte todos os dispositivos externos do seu computador, exceto o adaptador de alimentação. Reinicie o seu computador e mantenha pressionada a tecla D até que ele se inicialize. Quando a tela do seletor do AHT aparecer, selecione o idioma para a sua localização. Pressione a tecla Retorno ou clique no botão de seta direita. Quando a tela principal do AHT (depois de 45 segundos), siga as instruções da tela. Se o AHT detectar um problema, ele exibirá um código de erro. Anote o código do erro antes de buscar alternativas de suporte. Se o AHT não detectar uma falha de hardware, talvez o problema esteja relacionado com o software. Toque levemente o teclado ao digitar ou usar o trackpad e mantenha suas mãos e dedos relaxados. Evite rolar seus polegares sob as palmas das mãos. Este Este não Altere sempre a posição das mãos para evitar fatiga. Alguns usuários de computadores podem desenvolver desconfortos em suas mãos, pulsos ou braços após o uso intensivo sem intervalos. Se começar a desenvolver uma dor crônica ou desconforto nas suas mãos, pulsos e ombros, consulte um médico especialista qualificado. Mouse Externo Se você usa um mouse externo, coloque o mouse na mesma altura que o teclado e em um alcance confortável. Cadeira É preferível utilizar uma cadeira ajustável que forneça um suporte firme e cômodo. Ajuste a altura da cadeira para que as suas pernas estejam na posição horizontal e seus pés estejam apoiados no chão. O encosto da cadeira deve apoiar a parte inferior de suas costas (a região lombar). Siga as instruções do fabricante para ajustar o encosto da cadeira de forma que se adapte perfeitamente ao seu corpo. Talvez você tenha que abaixar a sua cadeira para que os seus antebraços e mãos estejam em um ângulo adequado com o teclado. Se isso impedir que você coloque os seus pés apoiados completamente no chão, você pode usar um apoio para os pés com altura regulável para eliminar o espaço entre o chão e seus pés. Ou você também pode abaixar a área de trabalho para eliminar a necessidade de um apoio para os pés. Outra opção é usar uma mesa com uma bandeja para o teclado que seja mais baixa que a superfície normal de trabalho. Tela Integrada Ajuste o ângulo da tela para minimizar brilhos e reflexos de luzes superiores e janelas. Não force a tela se encontrar resistência. A tela não foi desenhada para abrir-se mais do que 135 graus. Você pode ajustar o brilho da tela ao levar o computador de um local a outro, ou se a luz da sua área de trabalho for alterada. Na Internet você poderá encontrar mais informações sobre ergonomia: www.apple.com/about/ergonomicsInformações de Conformidade Regulamentares FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or consult an experienced radio/ television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables Suporte e Serviço AppleCare Seu MacBook Pro é fornecido com 90 dias de garantia para suporte técnico e um ano de cobertura de garantia para reparações de hardware. As reparações em garantia podem ser solicitadas em uma loja de varejo Apple ou em um centro de reparos autorizado Apple, como por exemplo, um fornecedor de serviços autorizado Apple. Você pode aumentar o prazo de cobertura da garantia comprando um plano AppleCare Protection Plan. Para obter informações, visite o site www.apple.com/br/support/products ou visite o endereço do site do seu país listado posteriormente nesta seção. Se precisar de assistência, os representantes do suporte telefônico AppleCare poderão ajudá-lo com a instalação e abertura de aplicativos, e com a solução de problemas. Ligue para a central de suporte mais próxima de você (os primeiros 90 dias são gratuitos). Tenha a data de compra e o número de série do MacBook Pro quando fizer sua chamada. Os 90 dias de suporte telefônico gratuitos começam na data de compra. Brasil: 0800-761-0880 www.apple.com/support/country Os números de telefone podem mudar e as taxas de chamadas telefônicas nacionais podem ser aplicadas. Uma lista completa está disponível na web: www.apple.com/br/support/contactEurope–EU Declaration of Conformity ????????? Apple Inc. ?????????, ?? ???? MacBook Pro ? ? ???????????? ??? ???????????? ?????????? ? ??????? ????????? ??????? ?? ????????? 1999/5/??. Cesky Spolecnost Apple Inc. tímto prohlašuje, že tento MacBook Pro je ve shode se základními požadavky a dalšími príslušnými ustanoveními smernice 1999/5/ES. Dansk Undertegnede Apple Inc. erklærer herved, at følgende udstyr MacBook Pro overholder de væsentlige krav og øvrige relevante krav i direktiv 1999/5/EF. Deutsch Hiermit erklärt Apple Inc., dass sich das MacBook Pro in Übereinstimmung mit den grundlegenden Anforderungen und den übrigen einschlägigen Bestimmungen der Richtlinie 1999/5/EG befinden. Eesti Käesolevaga kinnitab Apple Inc., et see MacBook Pro vastab direktiivi 1999/5/EÜ põhinõuetele ja nimetatud direktiivist tulenevatele teistele asjakohastele sätetele. English Hereby, Apple Inc. declares that this MacBook Pro is in compliance with the essential requirements and other relevant provisions of Directive 1999/5/EC. Español Por medio de la presente Apple Inc. declara que este MacBook Pro cumple con los requisitos esenciales y cualesquiera otras disposiciones aplicables o exigibles de la Directiva 1999/5/CE. ???????? Me t?? pa???sa, ? Apple Inc. d????e? ?t? a?t? ? s?s?e?? MacBook Pro s?µµ??f??eta? p??? t?? ßas???? apa?t?se?? ?a? t?? ???p?? s?et???? d?ata´?e?? t?? ?d???a? 1999/5/??. Français Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil MacBook Pro est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive 1999/5/CE. Islenska Apple Inc. lýsir því hér með yfir að þetta tæki MacBook Pro fullnægir lágmarkskröfum og öðrum viðeigandi ákvæðum Evróputilskipunar 1999/5/EC. Italiano Con la presente Apple Inc. dichiara che questo dispositivo MacBook Pro è conforme ai requisiti essenziali ed alle altre disposizioni pertinenti stabilite dalla direttiva 1999/5/CE. Latviski Ar šo Apple Inc. deklare, ka MacBook Pro ierice atbilst Direktivas 1999/5/EK butiskajam prasibam un citiem ar to saistitajiem noteikumiem. Lietuviu Šiuo „Apple Inc.“ deklaruoja, kad šis MacBook Pro atitinka esminius reikalavimus ir kitas 1999/5/EB Direktyvos nuostatas. Magyar Alulírott, Apple Inc. nyilatkozom, hogy a MacBook Pro megfelel a vonatkozó alapvetõ követelményeknek és az 1999/5/EC irányelv egyéb elõírásainak. between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 91-1EMC Cupertino, CA 95014 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC and EU radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth® Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Canadian Compliance Statement This device complies with Industry Canada license-exempt RSS standard(s). Operation is subject to the following two conditions: (1) this device may not cause interference, and (2) this device must accept any interference, including interference that may cause undesired operation of the device. Cet appareil est conforme aux normes CNR exemptes de licence d’Industrie Canada. Le fonctionnement est soumis aux deux conditions suivantes : (1) cet appareil ne doit pas provoquer d’interférences et (2) cet appareil doit accepter toute interférence, y compris celles susceptibles de provoquer un fonctionnement non souhaité de l’appareil. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. European Compliance Statement This product complies with the requirements of European Directives 2006/95/EC, 2004/108/EC, and 1999/5/EC.Korea Warning Statements B???(??????????) ???????(B?) ??????????? ????????????????, ??? ???????????. ???????????? ???????????????????? ???????????????????????? ???? ?? ? ?? Singapore Wireless Certification Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement ?? ????????????????? ??????????????? Malti Hawnhekk, Apple Inc., jiddikjara li dan MacBook Pro jikkonforma mal-htigijiet essenzjali u ma provvedimenti ohrajn relevanti li hemm fid-Dirrettiva 1999/5/EC. Nederlands Hierbij verklaart Apple Inc. dat het toestel MacBook Pro in overeenstemming is met de essentiële eisen en de andere bepalingen van richtlijn 1999/5/EG. Norsk Apple Inc. erklærer herved at dette MacBook Pro -apparatet er i samsvar med de grunnleggende kravene og øvrige relevante krav i EU-direktivet 1999/5/EF. Polski Niniejszym Apple Inc. oswiadcza, ze ten MacBook Pro sa zgodne z zasadniczymi wymogami oraz pozostalymi stosownymi postanowieniami Dyrektywy 1999/5/EC. Português Apple Inc. declara que este dispositivo MacBook Pro está em conformidade com os requisitos essenciais e outras disposições da Directiva 1999/5/CE. Româna Prin prezenta, Apple Inc. declara ca acest aparat MacBook Pro este în conformitate cu cerintele esentiale si cu celelalte prevederi relevante ale Directivei 1999/5/CE. Slovensko Apple Inc. izjavlja, da je ta MacBook Pro skladne z bistvenimi zahtevami in ostalimi ustreznimi dolocili direktive 1999/5/ES. Slovensky Apple Inc. týmto vyhlasuje, že toto MacBook Pro splna základné požiadavky a všetky príslušné ustanovenia Smernice 1999/5/ES. Suomi Apple Inc. vakuuttaa täten, että tämä MacBook Pro tyyppinen laite on direktiivin 1999/5/EY oleellisten vaatimusten ja sitä koskevien direktiivin muiden ehtojen mukainen. Svenska Härmed intygar Apple Inc. att denna MacBook Pro står i överensstämmelse med de väsentliga egenskapskrav och övriga relevanta bestämmelser som framgår av direktiv 1999/5/EG. A copy of the EU Declaration of Conformity is available at: www.apple.com/euro/compliance This equipment can be used in the following countries: European Community Restrictions Français Pour usage en intérieur uniquement. Consultez l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) pour connaître les limites d’utilisation des canaux 1 à 13. www.arcep.frInformações sobre Descarte e Reciclagem Este símbolo indica que o seu produto deve ser descartado de modo apropriado de acordo com as leis e regulamentações locais. Quando seu produto atingir o fim de sua vida útil, entre em contato com a Apple ou com as autoridades locais para saber sobre as opções de reciclagem. Para obter informações sobre o programa de reciclagem da Apple, visite o site: www.apple.com/br/recycling European Union—Disposal Information The symbol above means that according to local laws and regulations your product should be disposed of separately from household waste. When this product reaches its end of life, take it to a collection point designated by local authorities. Some collection points accept products for free. The separate collection and recycling of your product at the time of disposal will help conserve natural resources and ensure that it is recycled in a manner that protects human health and the environment. Türkiye EEE yönetmeligine (Elektrikli ve Elektronik Esyalarda Bazi Zararli Maddelerin Kullaniminin Sinirlandirilmasina Dair Yönetmelik) uygundur. Brasil—Informações sobre descarte e reciclagem O símbolo acima indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www.apple.com/br/environment. Informações sobre o descarte da bateria Descarte as baterias de acordo com suas leis e diretrizes ambientais locais. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerät am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. Japan VCCI Class B Statement Russia Informações de Modem Externo USB Ao conectar o seu MacBook Pro à linha telefônica usando um modem USB externo, consulte as informações da agência de telecomunicações na documentação fornecida com o seu modem. ENERGY STAR® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.govContrato de Licença de Software O uso do MacBook Pro constitui uma aceitação dos termos da licença de software da Apple e de terceiros, que podem ser encontrados em: www.apple.com/legal/sla Garantia Limitada da Apple pelo Prazo de 1 (Um) Ano - Mac Somente para Produtos da Marca Apple COMO A LEI CONSUMERISTA SE APLICA A ESTA GARANTIA ESTA GARANTIA CONCEDE AO ADQUIRENTE DETERMINADOS DIREITOS. NO ENTANTO, O CLIENTE TAMBÉM PODERÁ TER OUTROS DIREITOS QUE VARIAM DE ESTADO PARA ESTADO (OU DE PAÍS OU PROVÍNCIA). COM EXCEÇÃO DO PERMITIDO POR LEI, A APPLE NÃO EXCLUI, LIMITA OU SUSPENDE QUAISQUER DIREITOS DO CLIENTE, INCLUINDO AQUELES DECORRENTES DA NÃO CONFORMIDADE COM O CONTRATO DE VENDA. PARA INFORMAÇÃO DE SEUS DIREITOS, O CLIENTE DEVE CONSULTAR AS LEIS APLICÁVEIS DE SEU PAÍS, PROVÍNCIA OU ESTADO. LIMITAÇÕES DA GARANTIA DESDE QUE PERMITIDO POR LEI, ESTA GARANTIA E AS CONDIÇÕES ORA PREVISTAS SÃO EXCLUSIVAS E SUBSTITUEM TODAS AS OUTRAS GARANTIAS, REPARAÇÕES E CONDIÇÕES, SEJAM VERBAIS, ESCRITAS, ESTATUTÁRIAS, EXPRESSAS OU IMPLÍCITAS. A APPLE NAO RECONHECE GARANTIAS ESTATUTÁRIAS E IMPLÍCITAS, INCLUINDO, MAS NÃO SE LIMITANDO A: GARANTIAS MERCANTIS E DE APTIDÃO PARA USO ESPECÍFICO E GARANTIAS CONTRA DEFEITOS OCULTOS OU NÃO APARENTES, NA EXTENSÃO PERMITIDA POR LEI. NA MEDIDA EM QUE TAIS GARANTIAS NÃO POSSAM SER DESCONSIDERADAS, A APPLE RESPEITARÁ O PRAZO PREVISTO EM LEI, LIMITADO AO PRAZO DE DURAÇÃO DA GARANTIA EXPRESSA E DOS SERVIÇOS DE REPARO OU SUBSTITUIÇÃO DESCRITOS ABAIXO, A SEU EXCLUSIVO CRITÉRIO. ALGUNS ESTADOS (PAÍSES E PROVÍNCIAS) NÃO PERMITEM LIMITAÇÕES DURANTE A VIGÊNCIA DE UMA GARANTIA IMPLÍCITA (OU CONDIÇÃO), CASO EM QUE AS LIMITAÇÕES ACIMA NÃO SE APLICARÃO. O QUE ESTÁ COBERTO POR ESTA GARANTIA? A Apple garante o produto de hardware da marca Apple e os acessórios contidos na embalagem original (“Produto Apple”), contra defeitos nos materiais e mão-de-obra quando utilizados sob condições normais, de acordo com as diretrizes da Apple, pelo prazo de 1 (UM) ANO, contado da data da compra do produto Cliente (“Prazo de Garantia”). As diretrizes da Apple incluem, mas não se limitam a informações contidas nas especificações técnicas, nos manuais de uso e nas comunicações de suporte. O Prazo de Garantia já inclui o prazo de garantia legal previsto pelo Código de Defesa do Consumidor. O QUE NÃO ESTÁ COBERTO POR ESTA GARANTIA? Esta garantia não é aplicável a nenhum produto de hardware que não seja da marca Apple e a nenhum software, ainda que embalado ou vendido com o hardware da Apple. Fabricantes, China Battery Statement Taiwan Battery Statement Substituição da Bateria A bateria recarregável só pode ser substituída pela Apple ou por um fornecedor de serviços autorizado Apple. Para obter mais informações sobre os serviços de substituição da bateria, consulte: http://www.apple.com/batteries/replacements.html Battery Charger Efficiency 020-5563-A EFUP15chinaHIPÓTESE, A APPLE E SEUS PREPOSTOS NÃO SÃO RESPONSÁVEIS POR QUALQUER PERDA DE PROGRAMAS DE SOFTWARE, DADOS OU OUTRAS INFORMAÇÕES CONTIDAS NA MÍDIA DE ARMAZENAMENTO OU EM QUALQUER OUTRA PARTE DO PRODUTO APPLE. Após a realização do suporte em garantia, será entregue ao Cliente o produto Apple ou um produto da marca Apple, em substituição, nas mesmas condições ou similar ao produto inicialmente adquirido, com configurações idênticas ou similar, estando sujeito, no entanto, às atualizações aplicáveis. O Cliente será responsável por reinstalar todos os outros programas de software, dados e informações. Recuperação e reinstalação de outros programas de software, dados e informações não estão cobertas por esta garantia. QUAIS MEDIDAS SERÃO ADOTADAS PELA APPLE, CASO UM REPARO EM GARANTIA SEJA NECESSÁRIO ? Se durante o Prazo de Garantia o Cliente submeter uma solicitação de suporte válida para a Apple ou para uma AASP, a Apple irá, a seu exclusivo critério, (i) reparar o produto Apple utilizando peças novas ou, mediante autorização expressa do Cliente, peças recondicionadas e equivalentes a novas em termos de desempenho e confiabilidade, (ii) substituir o produto Apple por outro com funcionalidade equivalente a do produto Apple e com partes e peças novas e/ou, mediante autorização expressa do Cliente, recondicionadas e/ou equivalentes a novas, em termos de desempenho e confiabilidade, ou (iii) efetuar o reembolso do valor do produto Apple pelo seu preço de compra. A Apple poderá solicitar ao Cliente a substituição de certas peças ou produtos cuja instalação possa ser feita diretamente pelo Cliente. A peça ou produto de reposição, incluindo a peça que venha a ser instalada pelo Cliente, de acordo com as instruções da Apple estarão cobertos pela garantia por um prazo equivalente ao restante do período da garantia do produto original ou por 90 (noventa) dias, contados da data da substituição ou reparo, o que for maior. Na hipótese de troca do produto ou de partes e peças, bem como de reembolso do valor do produto ou de partes e peças, qualquer que seja o item de reposição, tal passará a ser de propriedade do Cliente, sendo que o item substituído passará a ser de propriedade da Apple. COMO OBTER SUPORTE EM GARANTIA? O Cliente deverá acessar e verificar os recursos de ajuda online abaixo descritos, antes de solicitar um suporte em garantia. Caso o produto Apple não esteja funcionando adequadamente após a adoção das medidas informadas, o Cliente deverá entrar em contato com um representante da Apple ou, se aplicável, contatar a loja autorizada Apple (“Loja Apple”), onde o produto foi adquirido ou uma AASP, conforme instruções abaixo. Um representante da Apple ou de uma AASP verificará se o produto Apple necessita ou não de suporte e, caso positivo, informará o Cliente como a Apple realizará o suporte. Ao contatar a Apple por telefone, tarifas telefônicas poderão ser cobradas, dependendo da localidade do Cliente. Informações online com os detalhes sobre a obtenção de suporte em garantia constam ao final deste documento. fornecedores ou editores que não fazem parte do grupo Apple poderão fornecer suas próprias garantias ao Cliente. A Apple, na medida permitida por lei, fornece os produtos “NO ESTADO EM QUE SE ENCONTRAM”. O software distribuído pela Apple, da marca Apple ou não (incluindo, mas, não se limitando ao software de sistema) não está coberto por esta garantia. O Cliente deverá verificar o contrato de licença que acompanha o software para obter informações mais detalhadas sobre os direitos de uso do referido software. A Apple não garante que o funcionamento do produto será ininterrupto ou livre de erros. A Apple não é responsável por danos decorrentes de falha no cumprimento das instruções relacionadas ao uso dos Produtos Apple. Esta garantia não é aplicável: (a) a peças consumíveis, tais como baterias, a não ser que o dano tenha ocorrido devido a um defeito no material ou mão-de-obra; (b) a danos cosméticos, que incluem mas, não se limitam a, arranhões, amassados e plástico quebrado nas portas; (c) a danos causados pelo uso em conjunto com outros produtos; (d) a danos causados por acidente, abuso, mau uso, contato com líquidos, incêndio, terremoto ou outras causas de origem externa; (e) a danos causados pelo uso do produto em desacordo com as diretrizes publicadas pela Apple; (f) a danos causados por serviços (incluindo upgrades e expansões) prestados por qualquer pessoa que não seja um representante da Apple ou uma Assistência Técnica Autorizada Apple (“AASP”); (g) a um Produto Apple que tenha sido modificado de modo a alterar a sua funcionalidade ou a sua capacidade, sem a permissão por escrito da Apple; (h) a defeitos causados por desgaste natural ou de outra maneira devido ao desgaste normal do Produto Apple; ou (i) se qualquer número de série do produto Apple tiver sido removido ou alterado. RESPONSABILIDADES DO CLIENTE CASO HAJA POSSIBILIDADE DE ARMAZENAR PROGRAMAS DE SOFTWARE DADOS OU QUALQUER OUTRA INFORMAÇÃO EM SEU PRODUTO APPLE, O CLIENTE DEVERÁ EFETUAR CÓPIAS DE PROTEÇÃO (BACKUP) PERIÓDICAS DAS INFORMAÇÕES CONTIDAS NA MÍDIA DE ARMAZENAMENTO DO PRODUTO APPLE COMO FORMA DE PROTEÇÃO DOS CONTEÚDOS E DE PRECAUÇÃO CONTRA EVENTUAIS FALHAS OPERACIONAIS. Antes de receber um suporte em garantia, a Apple ou seus prepostos poderão solicitar ao Cliente que o mesmo forneça a prova de compra (nota fiscal), responda às perguntas formuladas para auxílio no diagnóstico de potenciais problemas e siga os procedimentos da Apple para obtenção de suporte em garantia. Antes de enviar seu produto Apple para reparo em garantia, o Cliente deverá: manter em separado uma cópia (backup) dos conteúdos da mídia de armazenamento, remover todas as informações pessoais que pretenda proteger e desabilitar todas as senhas de segurança. DURANTE A REALIZAÇÃO DO REPARO EM GARANTIA É POSSÍVEL QUE O CONTEÚDO DA MÍDIA DE ARMAZENAMENTO DO PRODUTO APPLE SEJAM PERDIDOS, SUBSTITUÍDOS OU REFORMATADOS. EM QUALQUER A Apple se reserva o direito de alterar seus critérios de suporte em garantia. O suporte fica limitado às opções disponíveis no País em que o suporte é solicitado. Opções de suporte, disponibilidade de partes e peças e tempo de resposta podem variar de País para País. O Cliente poderá ser responsável pelas despesas de envio e mão de obra, se o produto Apple não puder ser reparado no País em que estiver. Se o Cliente solicitar suporte em um país que não seja o país da compra do produto Apple, o Cliente deverá cumprir com todas as leis e regulamentos de importação e exportação aplicáveis e se responsabilizar por todas as taxas alfandegárias, impostos adicionais e outras cobranças e tributos associados. Para locais em que o serviço internacional estiver disponível, a Apple poderá reparar ou substituir produto, partes e peças com produtos e peças similares que atendam os padrões locais. LIMITAÇÃO DE RESPONSABILIDADE EXCETO CONFORME PREVISTO NESTA GARANTIA E NA MEDIDA MÁXIMA PERMITIDA PELA LEGISLAÇÃO APLICÁVEL, A APPLE NÃO É RESPONSÁVEL POR DANOS DIRETOS, ESPECIAIS, INCIDENTAIS OU SUPERVENIENTES RESULTANTES DE QUALQUER VIOLAÇÃO DE GARANTIA OU CONDIÇÃO, OU SOB QUALQUER OUTRA TEORIA LEGAL, INCLUINDO MAS, NÃO SE LIMITANDO A PERDA DE UTILIDADE; PERDA DE RENDA; LUCROS CESSANTES PRESENTES OU ANTECIPADOS (INCLUINDO LUCROS CESSANTES EM CONTRATOS); PERDA DO USO DO DINHEIRO; PERDA DE POUPANÇA ANTECIPADA; PERDA DO NEGÓCIO; PERDA DE OPORTUNIDADE; PERDA DE FUNDO DE COMÉRCIO (GOODWILL); PERDA DE REPUTAÇÃO; PERDA, DANOS, COMPROMETIMENTO OU CORRUPÇÃO DE DADOS OU QUAISQUER PERDAS OU DANOS INDIRETOS OU SUPERVENIENTES, INDEPENDENTEMENTE DA FORMA COMO FORAM CAUSADOS, INCLUINDO A SUBSTITUIÇÃO DE EQUIPAMENTO E PROPRIEDADE, QUAISQUER CUSTOS DE RECUPERAÇÃO, PROGRAMAÇÃO OU REPRODUÇÃO DE QUALQUER PROGRAMA OU DADO ARMAZENADO OU UTILIZADO COM O PRODUTO APPLE OU QUALQUER FALHA EM MANTER A CONFIDENCIALIDADE DOS DADOS ARMAZENADOS NO PRODUTO APPLE. A RESTRIÇÃO ACIMA NÃO SE APLICA ÀS REIVINDICAÇÕES POR MORTE OU LESÃO CORPORAL OU A QUALQUER OBRIGAÇÃO ESTATUTÁRIA POR ATOS E/OU OMISSÕES INTENCIONAIS. A APPLE NÃO FORNECE QUALQUER GARANTIA DE QUE REPARARÁ QUALQUER PRODUTO APPLE SOB ESTA GARANTIA OU DE QUE FARÁ A TROCA DE PRODUTO APPLE SEM RISCO OU PERDA DE INFORMAÇÕES ARMAZENADAS NO PRODUTO APPLE. ALGUNS ESTADOS (PAÍSES E PROVÍNCIAS) NÃO PERMITEM A EXCLUSÃO OU LIMITAÇÃO DE DANOS INCIDENTAIS OU INDIRETOS, DE FORMA QUE A LIMITAÇÃO OU EXCLUSÃO ACIMA PODE NÃO SER APLICÁVEL. PRIVACIDADE A Apple irá manter e usar as informações do Cliente de acordo com a Política da Apple referente de Privacidade do Cliente, disponível no endereço www.apple.com/legal/warranty/privacy. OPÇÕES DE SUPORTE EM GARANTIA A Apple fornecerá suporte em garantia por meio de uma das seguintes opções: (i) Suporte mediante entrega pessoal. O Cliente poderá enviar o produto Apple para uma Loja Apple ou AASP mediante entrega pessoal. O serviço será realizado no próprio local, ou a Loja Apple ou a AASP poderão enviar o produto Apple para reparo em um Centro de Reparo Apple (“ARS”). Quando o Cliente for notificado acerca da conclusão do serviço, o Cliente deve, imediatamente, retirar o Produto Apple da Loja Apple ou da AASP ou o Produto Apple será enviado diretamente do ARS para o endereço previamente informado pelo Cliente. (ii) Suporte mediante postagem. Caso a Apple determine que o produto Apple do Cliente é elegível ao suporte mediante postagem, a Apple enviará os documentos de postagem pré-pago ao Cliente e, se aplicável, material de embalagem, para que o Cliente possa enviar o Produto Apple para um ARS ou uma AASP, de acordo com as instruções da Apple. Quando da finalização do serviço, o ARS ou a AASP devolverá o produto Apple ao cliente. A Apple efetuará o pagamento dos custos de envio de e para a localidade do Cliente, se todas as instruções forem seguidas. (iii) Auto-Suporte (“Serviço DIY”). O Serviço DIY permite que o Cliente repare seu próprio Produto Apple. Se o Serviço DIY estiver disponível, o seguinte procedimento será aplicável. (a) Suporte em que a Apple solicita o retorno do produto ou parte(s) substituída(s). A Apple poderá solicitar, por segurança, uma autorização de cobrança em cartão de crédito, no valor de varejo do produto ou da peça de substituição e custos de envio aplicáveis. Caso o Cliente não possa fornecer a autorização de cobrança em cartão de crédito, o Serviço DIY poderá não estar disponível ao Cliente e a Apple oferecerá meios alternativos de suporte. A Apple irá enviar um produto ou uma peça de substituição para o Cliente com instruções de instalação, se aplicável, e quaisquer outras instruções para o retorno do produto ou da(s) peça(s) substituída(s). Se o Cliente seguir as instruções, a Apple irá cancelar a autorização de cobrança em cartão de crédito e o Cliente não será cobrado pelo produto ou pela peça, bem como pelo envio de e para sua localização. Se o Cliente não retornar o produto ou a(s) peça(s) substituída(s) como instruído ou se devolver um produto ou uma peça que não seja elegível para suporte, a Apple irá debitar no cartão de crédito do Cliente o valor autorizado. (b) Suporte em que a Apple não solicita o retorno do produto ou parte(s) substituída(s). A Apple irá enviar ao Cliente, sem custos, um produto ou uma peça de substituição acompanhada de instruções de instalação, se aplicável, e quaisquer outras instruções. (c) A Apple não é responsável por quaisquer custos de mão de obra que o Cliente venha a incorrer com relação ao Serviço DIY. Caso o Cliente necessite de assistência adicional, deverá contatar a Apple através do número de telefone listado abaixo.Região/País de Aquisição Endereço ÁSIA - PACÍFICO Austrália; Nova Zelândia; Fiji, Papua Nova Guiné; Vanuatu Apple Pty. Limited. PO Box A2629, Sydney South, NSW 1235, Australia Hong Kong Apple Asia Limited 2401 Tower One, Times Square, Causeway Bay; Hong Kong Índia Apple India Private Ltd. 19th Floor, Concorde Tower C, UB City No 24, Vittal Mallya Road, Bangalore 560-001, India Japão Apple Japan Inc. 3-20-2 Nishishinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo, Japan Coreia Apple Korea Ltd. 3201, ASEM Tower; 159, Samsung-dong, Gangnam-Gu; Seoul 135-798, Republic of Korea Afeganistão, Bangladesh, Butão, Brunei, Camboja, Guam, Indonésia, Laos, Singapura, Malásia, Nepal, Paquistão, Filipinas, Sri Lanka, Vietnã Apple South Asia Pte. Ltd. 7 Ang Mo Kio Street 64 Singapore 569086 República Popular da China Apple Computer Trading (Shanghai) Co. Ltd. Room 1815, No. 1 Jilong Road, Waigaoqiao Free Trade Zone, Shanghai 200131 China Tailândia Apple South Asia (Thailand) Limited 25th Floor, Suite B2, Siam Tower, 989 Rama 1 Road, Pataumwan, Bangkok, 10330 Taiwan Apple Asia LLC 16A, No. 333 Tun Hwa S. Road. Sec. 2, Taipei, Taiwan 106 Outros Países da Ásia - Pacífico Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A. 032212 Mac Warranty LatAM Portuguese v2 DISPOSIÇÕES GERAIS Nenhum revendedor, agente ou empregado da Apple está autorizado a efetuar qualquer modificação, extensão ou adição a esta garantia. Se qualquer termo for considerado ilegal ou inaplicável, a legalidade ou a aplicabilidade dos termos restantes não serão afetadas ou prejudicadas. Esta garantia é regida e interpretada de acordo com as leis do País em que a compra do Produto Apple foi realizada. A Apple está identificada no final deste documento, de acordo com o País ou região em que a compra do produto Apple foi realizada. A Apple ou seus sucessores são os garantidores desta garantia. INFORMAÇÕES ONLINE Maiores informações estão disponíveis online: Informações de Suporte Internacional www.apple.com/support/country Assistências Técnicas Autorizadas Apple support.apple.com/kb/HT1434 Loja de Varejo Apple www.apple.com/retail/storelist/ Suporte e Serviço da Apple support.apple.com/kb/HE57 Suporte Complementar da Apple www.apple.com/support/country/ index.html?dest=complimentary Localidade Da Garantia Por Região Ou País De Aquisição Do Produto Apple Região/País de Aquisição Endereço AMÉRICAS Brasil Apple Computer Brasil Ltda Av. Cidade Jardim 400, 2 Andar, Sao Paulo, SP Brasil 01454-901 Canadá Apple Canada Inc. 7495 Birchmount Rd.; Markham, Ontario, Canada; L3R 5G2 Canada México Apple Operations Mexico, S.A. de C.V. Prolongación Paseo de la Reforma #600, Suite 132, Colonia Peña Blanca, Santa Fé, Delegación Álvaro Obregón, México D. F., CP 01210, Mexico Estados Unidos da América e demais países do continente Americano Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A. EUROPA, ORIENTE MÉDIO E ÁFRICA Todos os Países Apple Distribution International Hollyhill Industrial Estate Hollyhill, Cork, Republic of Ireland© 2012 Apple Inc. Todos os direitos reservados. Apple, o lgotipo da Apple, AirPort Extreme, iPod, Mac, MacBook e MagSafe são marcas comerciais da Apple Inc., registradas nos EUA e em outros países. Apple Store e AppleCare são marcas de serviço da Apple Inc., registradas nos EUA e em outros países. A marca Bluetooth® e seus logotipos são marcas registradas de propriedade da Bluetooth SIG, Inc. e qualquer uso de tais marcas pela Apple Inc. se realiza sob licença. ENERGY STAR® é uma marca registrada nos EUA. BR034-6359-A Printed in XXXX ????????? ??????? MacBook Air???????????????????????????? MagSafe 2 ????????IT?????????????? (International Standard for Safety of Information Technology Equipment?IEC 60950-1)????????????????? ??????????????????? ?????????????????????????????? ????????  ??????????????????????????? ????? MagSafe 2 ???? MagSafe 2 ??????  ????????????????????????????? ??????????????????????? MagSafe 2 ?????? ????? MagSafe 2 ???? ??????????????????????????????? ??????:  ?????????????(??????????????? ???????????)?  ????????????????????????????  MacBook Air ?????????????????????? ???????????????????  MacBook Air??????????????????????? ???????????????????????? MagSafe 2 ?????(??? MagSafe 2 ??????????) ???????????????????????????iPod?? ?????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????? 25 mm(1???)??????????????? MagSafe 2????????????????????????? ?????????????? MagSafe 2 ?????: ???:50~ 60 Hz??? ????:100 ~ 240 V ????:14.85 V DC?3.05 A ????? ????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????MacBook Air ? ??????????????????????????????? ???????????1????????????????? ?????????MacBook Air ?????????? ???????????????????????? ????????????????????? ?MacBook Air ????????????????? ?????????????????????????? ???? Web ????????????: support.apple.com/ja_JP/manuals/#macbookair ??????????????????? ??:????????????????????????? MacBook Air ?????????????????????? ??????????? ??????? ?????? MacBook Air ?????????? ?????????? Apple????????????????? ????MacBook Air ?????????????????????? ??????????????????????????????? ???????? 100°C(212°F)?????????????? ??????????? MacBook Air ???????????? ??????? MacBook Air????????????????? ?????????????????MacBook Air ??IT???? ??????????(International Standard for Safety of Information Technology Equipment?IEC 60950-1)????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????  ???? MacBook Air ??????????????????? ????????????????????????????? ??????  ?????????????????? MacBook Air ????? ????????????????????????????? ???  MacBook Air ??????????????????????? ???????????  ???????????????????????????  MacBook Air ??????????????????????? ???????????????????????????? ????????? ????????????????????? ????? MacBook Air ??????????????????? ??????????????????? MacBook Air ????? ??????? MagSafe 2 ??????(45W)MacBook Air???????? ????????????????? Apple?????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????? ????????????????????????????? ????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????? ??? ??? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????? ??? ??? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????? ?????? ??????????????????????????????? ?????????????????????????????? ?? ??????????????????????????????? ?????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????? ????????????????????????? ?????????????????????????????? ??:  ??????????????????????????????  ??????????????????????????  ????????????????????????? ???????? ???????????????·?????? ???????·??????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????? ???? ???????????? MacBook Air ??????? ???????????????????: ?????:10°~ 35° C(50°~ 95° F) ?????:-20°~ 45° C(-4°~ 113° F) ????:5%~ 90%(???????) ????:0~ 3048????(0~ 10,000 ????) MacBook Air????? MacBook Air???????????? ???????????????(??????????)???? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????? MagSafe 2 ??????????? ?????? ????????????? ????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ????????????????????????? ?????????? ???? MacBook Air ????????? ??????????????????????????????? ???????????MacBook Air ????????Apple?? ?????????????????????? MacBook Air????? ??? MacBook Air ????????? ?????(???? 22°C??? 71°F)??????????? ??? 50???????????????????? 5????? ??????????????????? 50?????????? ?????????????????????6?????????? ? 50????????????????? MacBook Air????? MacBook Air???????????? ???????? MacBook Air ???????????????? ??????????????????????????????? ???? MacBook Air ???????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????????? ????????????????????????????? MacBook Air???????? MacBook Air????????? ?????? MacBook Air ?????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????????????????????????????????????Return??????? ??????????????AHT?????????????(? 45??)?????????????????????AHT??? ??????????????????????????????? ????????????????????????AHT?????? ??????????????????????????????? ??????????? AppleCare ?????????? ???? MacBook Air ???90????????????? Apple Retail Store(Apple Store???)???? Apple???? ?????????? Apple?????????? 1?????? ????????????????AppleCare Protection Plan? ??????????????????????? www.apple.com/jp/support/products???????????? ??????????? Web ????????????? ??????????????????????????????? ??????????????AppleCare ??????????? ???????????????????????????(??? 90?????)?????????????????? MacBook Air ????????????????? 90????????????????????????????? ??:0120-27753-5 Outside Japan: (81) 3-5334-2096 www.apple.com/support/country ??????????????????????????????? ??????????????????????????? Web ? ???????????: www.apple.com/jp/support/contact ???????????? FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radio-frequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. ???????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ????????????????????????135????? ??????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????? ??????????????? Web ????????????: www.apple.com/about/ergonomics ?????????? Apple Inc.?????????????????????????? ????????????????? ??????? Web ????????????: www.apple.com/jp/environment ????????????? MacBook Air ?????? ?????????????????? ???????????????Apple?????????Apple ???????????? MacBook Air????????????? ???????????????????????????????Apple Hardware Test????MacBook Air ????????????? ?????????? ??????? ??????????????????????????????? ???????????? Mac???????????????? ????????Finder????????????????????? ??????????????????????????????? ????????? ????????????????????????? www.apple.com/jp/support??????????AppleCare ? ???????????????????·??????????? ??Apple????????????????????????? ?????? ???? MacBook Air ???????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????(?)????>??? Mac?????????????????????????? Apple Hardware Test ?Apple Hardware Test(AHT)???????????????? ??????????????????????????????? ??????????????? Apple Hardware Test???????:???????????? ??????????????????????????????? ?????? D?????????????AHT????????FCC Bluetooth ® Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant. Canadian Compliance Statement This device complies with Industry Canada license-exempt RSS standard(s). Operation is subject to the following two conditions: (1) this device may not cause interference, and (2) this device must accept any interference, including interference that may cause undesired operation of the device. Cet appareil est conforme aux normes CNR exemptes de licence d’Industrie Canada. Le fonctionnement est soumis aux deux conditions suivantes : (1) cet appareil ne doit pas provoquer d’interférences et (2) cet appareil doit accepter toute interférence, y compris celles susceptibles de provoquer un fonctionnement non souhaité de l’appareil. Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. European Compliance Statement This product complies with the requirements of European Directives 2006/95/EC, 2004/108/EC, and 1999/5/EC. Europe–EU Declaration of Conformity ????????? Apple Inc. ?????????, ?? ???? MacBook Air ? ? ???????????? ??? ???????????? ?????????? ? ??????? ????????? ??????? ?? ????????? 1999/5/??. Cesky Spolecnost Apple Inc. tímto prohlašuje, že tento MacBook Air je ve shode se základními požadavky a dalšími príslušnými ustanoveními smernice 1999/5/ES. Dansk Undertegnede Apple Inc. erklærer herved, at følgende udstyr MacBook Air overholder de væsentlige krav og øvrige relevante krav i direktiv 1999/5/EF. Deutsch Hiermit erklärt Apple Inc., dass sich das MacBook Air in Übereinstimmung mit den grundlegenden Anforderungen und den übrigen einschlägigen Bestimmungen der Richtlinie 1999/5/EG befinden. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures:  Turn the television or radio antenna until the interference stops.  Move the computer to one side or the other of the television or radio.  Move the computer farther away from the television or radio.  Plug the computer into an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or consult an experienced radio/ television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 91-1EMC Cupertino, CA 95014 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC and EU radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized.Slovensko Apple Inc. izjavlja, da je ta MacBook Air skladne z bistvenimi zahtevami in ostalimi ustreznimi dolocili direktive 1999/5/ES. Slovensky Apple Inc. týmto vyhlasuje, že toto MacBook Air splna základné požiadavky a všetky príslušné ustanovenia Smernice 1999/5/ES. Suomi Apple Inc. vakuuttaa täten, että tämä MacBook Air tyyppinen laite on direktiivin 1999/5/EY oleellisten vaatimusten ja sitä koskevien direktiivin muiden ehtojen mukainen. Svenska Härmed intygar Apple Inc. att denna MacBook Air står i överensstämmelse med de väsentliga egenskapskrav och övriga relevanta bestämmelser som framgår av direktiv 1999/5/EG. A copy of the EU Declaration of Conformity is available at: www.apple.com/euro/compliance This equipment can be used in the following countries: European Community Restrictions Français Pour usage en intérieur uniquement. Consultez l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) pour connaître les limites d’utilisation des canaux 1 à 13. www.arcep.fr Korea Warning Statements B???(??????????) ???????(B?) ??????????? ????????????????, ??? ???????????. ???????????? ???????????????????? ???????????????????????? ???? ?? ? ?? Singapore Wireless Certification Eesti Käesolevaga kinnitab Apple Inc., et see MacBook Air vastab direktiivi 1999/5/EÜ põhinõuetele ja nimetatud direktiivist tulenevatele teistele asjakohastele sätetele. English Hereby, Apple Inc. declares that this MacBook Air is in compliance with the essential requirements and other relevant provisions of Directive 1999/5/EC. Español Por medio de la presente Apple Inc. declara que este MacBook Air cumple con los requisitos esenciales y cualesquiera otras disposiciones aplicables o exigibles de la Directiva 1999/5/CE. ???????? Me t?? pa???sa, ? Apple Inc. d????e? ?t? a?t? ? s?s?e?? MacBook Air s?µµ??f??eta? p??? t?? ßas???? apa?t?se?? ?a? t?? ???p?? s?et???? d?ata´?e?? t?? ?d???a? 1999/5/??. Français Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil MacBook Air est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive 1999/5/CE. Islenska Apple Inc. lýsir því hér með yfir að þetta tæki MacBook Air fullnægir lágmarkskröfum og öðrum viðeigandi ákvæðum Evróputilskipunar 1999/5/EC. Italiano Con la presente Apple Inc. dichiara che questo dispositivo MacBook Air è conforme ai requisiti essenziali ed alle altre disposizioni pertinenti stabilite dalla direttiva 1999/5/CE. Latviski Ar šo Apple Inc. deklare, ka MacBook Air ierice atbilst Direktivas 1999/5/EK butiskajam prasibam un citiem ar to saistitajiem noteikumiem. Lietuviu Šiuo „Apple Inc.“ deklaruoja, kad šis MacBook Air atitinka esminius reikalavimus ir kitas 1999/5/EB Direktyvos nuostatas. Magyar Alulírott, Apple Inc. nyilatkozom, hogy a MacBook Air megfelel a vonatkozó alapvetõ követelményeknek és az 1999/5/EC irányelv egyéb elõírásainak. Malti Hawnhekk, Apple Inc., jiddikjara li dan MacBook Air jikkonforma mal-htigijiet essenzjali u ma provvedimenti ohrajn relevanti li hemm fid-Dirrettiva 1999/5/EC. Nederlands Hierbij verklaart Apple Inc. dat het toestel MacBook Air in overeenstemming is met de essentiële eisen en de andere bepalingen van richtlijn 1999/5/EG. Norsk Apple Inc. erklærer herved at dette MacBook Air -apparatet er i samsvar med de grunnleggende kravene og øvrige relevante krav i EU-direktivet 1999/5/EF. Polski Niniejszym Apple Inc. oswiadcza, ze ten MacBook Air sa zgodne z zasadniczymi wymogami oraz pozostalymi stosownymi postanowieniami Dyrektywy 1999/5/EC. Português Apple Inc. declara que este dispositivo MacBook Air está em conformidade com os requisitos essenciais e outras disposições da Directiva 1999/5/CE. Româna Prin prezenta, Apple Inc. declara ca acest aparat MacBook Air este în conformitate cu cerintele esentiale si cu celelalte prevederi relevante ale Directivei 1999/5/CE.ENERGY STAR ® Compliance As an ENERGY STAR® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energy-efficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR®, visit: www.energystar.gov ?????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????Apple??????????????????????? ????????????????? Apple??????????????????? Web ?????? ??????:www.apple.com/jp/recycling European Union—Disposal Information The symbol above means that according to local laws and regulations your product should be disposed of separately from household waste. When this product reaches its end of life, take it to a collection point designated by local authorities. Some collection points accept products for free. The separate collection and recycling of your product at the time of disposal will help conserve natural resources and ensure that it is recycled in a manner that protects human health and the environment. Türkiye EEE yönetmeligine (Elektrikli ve Elektronik Esyalarda Bazi Zararli Maddelerin Kullaniminin Sinirlandirilmasina Dair Yönetmelik) uygundur. Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement ?? ????????????????? ??????????????? Japan VCCI Class B Statement Russia ?? USB????????? ?? USB???????? MacBook Air ??????????? ??????????????????????????????? ??????020-5563-A EFUP1??5china ?????????? MacBook Air ??????? Web ??????????? Apple ??????????????????????????????? ?:www.apple.com/jp/legal/sla Apple?? 1????? - Mac Apple?????? ??????????? ??????????????: ??? ???????????? Competition and Consumer Act 2010 ???????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????? Brasil—Informações sobre descarte e reciclagem O símbolo acima indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www.apple.com/br/environment. ?????????????? ??????????????????????????????? ???????? Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerät am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd. China Battery Statement Taiwan Battery Statement ???????? ????????? Apple??? Apple???????????? ????????????????????????????? http://www.apple.com/jp/batteries/replacements.html??? ??????? Battery Charger E?ciency?????? ???? Apple????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?? Apple???????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????? Apple??????? ??????????????????????????????? Apple???????????????????????????? ???????????????????????????????? ????????????????????????????? ?????????? Apple????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????Apple?????????????? ?????????????? Apple????????????? ??????????????????????????????? ??????????????? ????????????? Apple?????????????? ???????????? Apple??????????????? ???????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????????????????? ???????? Apple????? ?????????? Apple ??? AASP???????????????Apple?????? ?????????????????:(1)?? Apple????? ??????????????????????????????? ?????????????????(2)?? Apple?????? ????? Apple?????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????(3)?? Apple?????????? ???????????????? Apple???????????????????????????? ????????????????????Apple???????? ??????????????????????????????? ??????? Apple???????????????????? ???? 90 ????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ????????? Apple?????????????? ???????????? ?????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????? Apple????? ??????????????????????????Apple?? ????????????Apple????????(???Apple ?????????)??? AASP?????????Apple?? ???? AASP???????????????????????? ??????????????????????????????? ???????Apple?????????????????????? ???? Apple??????????????????????? ????????????? ??????????????????????????????? ????? ??????????????????????????????(? ?????)????????????????????????? ???????????????Apple????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????? ??????????????? ??????????????? ???????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????Apple??????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????Apple???????????????????? ???????????? Apple??????????????? ??????????????????(??????)?????? ????(?????)???????????????????? ??????????????????????? ?????? Apple???????????????? Apple? ?????????????????(???Apple??????? ?)?????Apple????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????? 1 ??(???????? ?????)??????Apple???????????????? ????????????????????·?????????? ??????????????????????? ????????? ???? Apple?????????????? ???????????????????? Apple?????? ????????????????????????????Apple ??????????????????????????????? ???????????????????Apple???????? ???????????????????????????Apple ???? Apple???????????? Apple???????? ??????????(???????????????????? ??????)???????????????????????? ?????????????????????????????? ???????????????????????Apple?? Apple??????????????????????????? ???????Apple??Apple??????????????? ??????????????????????? ???????????????????????????:(a) ?? ??????????????????????????????? ????????????????????(b) ?????????? ??????????????????????????????? ??????????????????(c)??????????? ????????????????(d)????????????? ?????????????????????????(e) Apple? ???????????????????? Apple??????? ???????????????(f) Apple??????? Apple ???????????(???AASP??????)?????? ???????(???????????????)??????? ??????(g) Apple???????????????????? ??????? Apple???????????(h)???????? Apple????????????????(i)Apple??????? ???????????????????????????? ????????????????????????? ??????????????Apple????????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????????????;? ????;??????????????(??????????? ???);???????;???????;???????;?? ???;??????;?????;?????????????? ?????;???????????????????????? Apple???????????? Apple???????????? ??????????????????????????????? ???????Apple???????????????????? ??????????????????????????????? ????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????Apple??Apple???????? ?????????????????????????? Apple? ???????? Apple?????????????? Apple?? ???????????????????????????(??? ???)??????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????? ?????? Apple??http://www.apple.com/legal/warranty/ privacy???????Apple?????????????????? ????????????????? ???? Apple??????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??Apple?????????????????????????? ????Apple???Apple????????????????? ???????????????Apple??? Apple?????? ???????????? ??????? ??????????????????????? ??? ?????????? ????? http://www.apple.com/support/ country Apple??????? ???? http://support.apple.com/kb/HT1434 Apple??? http://www.apple.com/retail/storelist/ Apple??????? ???? http://support.apple.com/kb/HE57 Apple?????? http://www.apple.com/support/ country/index. html?dest=complimentary ???????????? Apple????????? 1 ????? ??????????????????? : (i) ??????(????)??????????Apple?????? ?????????????? Apple?????? AASP???? ???????????????????????????????? ??? Apple??????? AASP????? Apple??? Apple??????(???ARS??????)????????? ??????????????????????????????? ????????? Apple?????? AASP????????? ? Apple????????????????? Apple????? ARS??????????????? (ii) ??????????Apple????? Apple???????? ?????????????????????Apple ?????? Apple??????? ARS??? AASP??????? Apple? ???????????Apple????????????????? ????????????????????ARS??? AASP???? ?????????????????Apple??????????? ????????????????????????????? (iii) Do-It-Yourself(DIY)??????(????????)???? ???????????? DIY????????????????? ????? Apple?????????????????DIY???? ?????????????????????????????? (a)??????????????????Apple??????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ?????????DIY???????????????????? ????Apple??????????????Apple?????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????Apple????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????Apple????????????????????? ????? (b)???????????????????Apple?????? ??????????????????????????????? ?????????????????????????? (c)Apple??DIY?????????????????????? ??????????????????????????????? ? Apple??????????????? Apple??Apple?????????????????????? ???? Apple??????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ???????????????? Apple??????????? ??????????????????????????????? ?????????????????????????????? ??????????????????????????????? ??????????????????????????????? ????????????????????????Apple???? ??????????????????????????????? ???????????????????? /?? ??? ?? Apple Japan Inc. 3-20-2 Nishishinjuku, Shinjuku-ku, Tokyo, Japan ?? Apple Korea Ltd. 3201, ASEM Tower; 159, Samsung-dong, Gangnam-Gu; Seoul 135-798, Republic of Kore ????????????? ????????????? ????????????? ????????????? ????????????? ????????????? ????????? Apple South Asia Pte. Ltd. 7 Ang Mo Kio Street 64 Singapore 569086 ??????? Apple Computer Trading (Shanghai) Co. Ltd. Room 1815, Tower Building, No. 1, Ji Long Road, Wai Gao Qiao Free Trade Zone, Shanghai, P.R.C. ?? Apple South Asia (Thailand) Limited 25th Floor, Suite B2, Siam Tower, 989 Rama 1 Road, Pataumwan, Bangkok, 10330 ?? Apple Asia LLC 16A, No. 333 Tun Hwa S. Road. Sec. 2, Taipei, Taiwan 106 ????????? ?? Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A. 032212 Mac Warranty Japanese v2 ???????????????? ??? /?? ??? ?????? ???? Apple Computer Brasil Ltda Av. Cidade Jardim 400, 2 Andar, Sao Paulo, SP Brasil 01454-901 ??? Apple Canada Inc. 7495 Birchmount Rd.; Markham, Ontario, Canada; L3R 5G2 Canada ???? Apple Operations Mexico, S.A. de C.V. Prolongación Paseo de la Reforma #600, Suite 132, Colonia Peña Blanca, Santa Fé, Delegación Álvaro Obregón, México D. F., CP 01210, Mexico ????????????? ???? Apple Inc. 1 Infinite Loop; Cupertino, CA 95014, U.S.A. ????????????? ????? Apple Distribution International Hollyhill Industrial Estate Hollyhill, Cork, Republic of Ireland ?????? ????????????? ???????????? ??????????? Apple Pty. Ltd. PO Box A2629, South Sydney, NSW 1235, Australia ?? Apple Asia Limited 2401 Tower One, Times Square, Causeway Bay; Hong Kong ??? Apple India Private Ltd. 19th Floor, Concorde Tower C, UB City No 24, Vittal Mallya Road, Bangalore 560-001, India© 2012 Apple Inc. All rights reserved. Apple?Apple???iPod?Mac?MacBook???? MagSafe ??????????????? Apple Inc.??????AirMac Extreme ? Apple Inc.??????Apple Store??? AppleCare ??????????????? Apple Inc.???????????Bluetooth® ??????????? Bluetooth SIG, Inc.?????????????????Apple Inc.????????????????????? ?????ENERGY STAR®??????????? J034-6356-A Printed in XXXX Congratulations, you and your MacBook Air were made for each other.Mission Control A bird’s-eye view of what’s running on your Mac. Help Center mission control OS X Lion www.apple.com/macosx Full screen Make apps full screen with a click. Help Center full screen Mac App Store The best way to discover and download Mac apps. Help Center mac app store launchpad Launchpad Instant access to all your apps in one place. Help Center iPhoto Organize, edit, and share your photos. iPhoto Help photos iMovie Turn home videos into home blockbusters. iMovie Help movie GarageBand Create greatsounding songs with ease. GarageBand Help record Mail Group your messages by conversations. Help Center mail HELLO FROM CUPERTINO, CA Pinch to zoom Rotate images Scroll up or down View Mission Control Swipe between full-screen apps Click anywhere Welcome to your MacBook Air. www.apple.com/macbookair Multi-Touch trackpad Use gestures like these to control your Mac. Help Center gestures facetime Built-in FaceTime camera Make video calls to the latest iPad, iPhone, iPod touch, or Mac. Help Center Thunderbolt high-speed I/O Connect high-performance devices and displays. Help Center thunderbolt MacBook AirMission Control A bird’s-eye view of what’s running on your Mac. Help Center mission control OS X Lion www.apple.com/macosx Full screen Make apps full screen with a click. Help Center full screen Mac App Store The best way to discover and download Mac apps. Help Center mac app store launchpad Launchpad Instant access to all your apps in one place. Help Center iPhoto Organize, edit, and share your photos. iPhoto Help photos iMovie Turn home videos into home blockbusters. iMovie Help movie GarageBand Create greatsounding songs with ease. GarageBand Help record Mail Group your messages by conversations. Help Center mail HELLO FROM CUPERTINO, CA Pinch to zoom Rotate images Scroll up or down View Mission Control Swipe between full-screen apps Click anywhere Welcome to your MacBook Air. www.apple.com/macbookair Multi-Touch trackpad Use gestures like these to control your Mac. Help Center gestures facetime Built-in FaceTime camera Make video calls to the latest iPad, iPhone, iPod touch, or Mac. Help Center Thunderbolt high-speed I/O Connect high-performance devices and displays. Help Center thunderbolt MacBook AirContents 5 Contents Chapter 1: Ready, Set Up, Go 8 Welcome 9 What’s in the Box 9 Setting Up Your MacBook Air 15 Getting Additional Information onto Your MacBook Air 18 Putting Your MacBook Air to Sleep or Shutting It Down Chapter 2: Life with Your MacBook Air 22 Basic Features of Your MacBook Air 24 Keyboard Features of Your MacBook Air 26 Ports on Your MacBook Air 28 Using the Multi-Touch Trackpad 32 Running Your MacBook Air on Battery Power 33 Getting Answers Chapter 3: Problem, Meet Solution 38 An Ounce of Prevention 39 Problems That Prevent You from Using Your MacBook Air 42 Repairing, Restoring, or Reinstalling Mac OS X Software 46 Checking for a Hardware Problem6 Contents 47 Problems with Your Internet Connection 48 Problems with Wi-Fi Communication 49 Keeping Your Software Up to Date 50 Learning More, Service, and Support 52 Locating Your Product Serial Number Chapter 4: Last, but Not Least 54 Important Safety Information 59 Important Handling Information 61 Understanding Ergonomics 63 Apple and the Environment 64 Regulatory Compliance Information Looking for Something? 70 IndexMac Help Migration Assistant www.apple.com/macosx Help Center Migration Assistant www.apple.com/macbookair Ready, Set Up, Go 18 Chapter 1 Ready, Set Up, Go Welcome Congratulations on purchasing a MacBook Air. Your MacBook Air is streamlined for portability and a completely wireless experience. Read this chapter for help setting up and using your MacBook Air.  If you know you won’t be migrating information from another Mac or Windows computer (PC), and you’d like to get started using your MacBook Air right away, you can follow the Setup Assistant to set up your MacBook Air quickly. For more information, see page 12.  If you want to migrate information from another Mac or PC to your MacBook Air, you can use Setup Assistant to specify the Mac or PC whose information you want to transfer. For more information, see page 12.  After you set up your MacBook Air, if you want to get content from DVDs or CDs onto your MacBook Air, you can set up one or more Macs or PCs to partner with your MacBook Air. For more information, see page 15. You can browse and download free or purchased applications from the Mac App Store, which you can open from Launchpad or your Dock. Important: Read all the installation instructions (and the safety information starting on page 54) carefully before you first use your MacBook Air. Many answers to questions can be found on your MacBook Air in Help Center. For information about using Help Center, see “Getting Answers” on page 33. Apple may release new versions and updates to its system software, so the images shown in this book may be slightly different from what you see onscreen.Chapter 1 Ready, Set Up, Go 9 What’s in the Box AC power cord AC plug 45W MagSafe Power Adapter Important: Remove the protective film covering the 45W MagSafe Power Adapter before setting up your MacBook Air. Setting Up Your MacBook Air Your MacBook Air is designed so that you can set it up quickly and start using it right away. The following pages take you through the setup process, including these tasks:  Plugging in the 45W MagSafe Power Adapter  Turning on your MacBook Air  Using Setup Assistant to access a network and configure a user account and other settings  Setting up the Mac OS X desktop and preferences10 Chapter 1 Ready, Set Up, Go Step 1: Plug in the 45W MagSafe Power Adapter to provide power to the MacBook Air and charge the battery. Make sure the AC plug is fully inserted into the power adapter and the electrical prongs on your AC plug are in their completely extended position. Insert the AC plug of your power adapter into a power outlet and the MagSafe connector into the MagSafe power port. As the MagSafe connector gets close to the port, you’ll feel a magnetic pull drawing it in. ¯ AC power cord AC plug MagSafe connector MagSafe power port To extend the reach of your power adapter, replace the AC plug with the included AC power cord. First pull the AC plug up to remove it from the adapter, and then attach the AC power cord to the adapter, making sure it’s seated firmly. Plug the other end into a power outlet. When disconnecting the power adapter from an outlet or from your MacBook Air, pull the plug, not the cord.Chapter 1 Ready, Set Up, Go 11 When you connect the power adapter to your MacBook Air, the indicator light on the MagSafe connector starts to glow. An amber light indicates that the battery is charging. A green light indicates that the battery is fully charged. If you don’t see a light, make sure the connector is seated properly and the power adapter is plugged into a working power outlet. Step 2: Press the power button (®) briefly to turn on your MacBook Air. The power button is located in the upper right corner of your keyboard.When you turn on your MacBook Air, you hear a startup tone. ® Power button It takes your MacBook Air a few moments to start up. After it starts up, Setup Assistant opens automatically. If your MacBook Air doesn’t turn on, see page 40.12 Chapter 1 Ready, Set Up, Go Step 3: Configure your MacBook Air with Setup Assistant. The first time you turn on your MacBook Air, Setup Assistant starts. Setup Assistant helps you specify your Wi-Fi network, set up a user account, and transfer information from another Mac or PC. You can also transfer information from a Time Machine backup or other disk. If you’re migrating from another Mac, you might have to update software if the other Mac doesn’t have Mac OS X version 10.5.3 or later installed. To migrate from a PC, download the Migration Assistant from www.apple.com/migrate-to-mac, and install it on the PC you want to migrate from. After you start Setup Assistant on your MacBook Air, you can leave it midprocess without quitting, move to the other computer if you need to update its software, and then return to your MacBook Air to complete the setup. Note: If you don’t use Setup Assistant to transfer information when you first start up your MacBook Air, you can do it later using Migration Assistant. Open Migration Assistant in the Utilities folder in Launchpad. For help using Migration Assistant, open Help Center and search for“Migration Assistant.” To set up your MacBook Air: 1 In Setup Assistant, follow the onscreen instructions until you get to the “Transfer Information to This Mac”screen. 2 Do a basic setup, a setup with migration, or transfer information from a Time Machine backup or other disk:  To do a basic setup, select“Don’t transfer now” and click Continue. Follow the remaining prompts to select your wired or wireless network, set up an account, and exit Setup Assistant.Chapter 1 Ready, Set Up, Go 13  To do a setup with migration, select“From another Mac or PC” and click Continue. Follow the onscreen instructions to select the Mac or PC you want to migrate from. Your Mac or PC must be on the same wired or wireless network. Follow the onscreen instructions for migrating.  To transfer information from a Time Machine backup or another disk, select“From a Time Machine backup or other disk” and click Continue. Select the backup or the other disk that you want to migrate from. Follow the onscreen instructions. If you don’t intend to keep or use your other computer, it’s best to deauthorize it from playing music, videos, or audiobooks that you’ve purchased from the iTunes Store. Deauthorizing a computer prevents any songs, videos, or audiobooks you’ve purchased from being played by someone else, and frees up another authorization for use. For information about deauthorizing, choose iTunes Help from the Help menu in iTunes.14 Chapter 1 Ready, Set Up, Go Step 4: Customize the Mac OS X desktop and set preferences. You can quickly make the desktop look the way you want using System Preferences, your command center for most settings on your MacBook Air. Choose Apple (?) > System Preferences from the menu bar or click the System Preferences icon in the Dock. Menu bar Help menu Spotlight search icon Finder icon Dock System Preferences iconChapter 1 Ready, Set Up, Go 15 Important: You can set an option to reset your password in Users & Groups preferences, in case you forget your login password. For help with system preferences, open Help Center and search for“system preferences” or for the specific preference you want help for. Getting Additional Information onto Your MacBook Air Your MacBook Air comes with several applications installed, including the iLife suite. Many other applications can be downloaded from the Mac App Store or the Internet. If you want to install third-party applications from a DVD or CD, you can:  Install applications onto your MacBook Air or share information using the optical disc drive on another Mac or PC (if DVD or CD Sharing is set up and enabled). For more information, see the next section.  Attach the MacBook Air SuperDrive (an external USB optical disc drive available separately at www.apple.com/store) to the USB port on your MacBook Air, and insert your installation disc. Setting Up DVD or CD Sharing You can partner your MacBook Air with another Mac or PC that has an optical disc drive and is on the same wired or wireless network. Use this other computer to:  Migrate information to your MacBook Air after setup using Migration Assistant (for information about using Migration Assistant, open Help Center and search for “Migration Assistant”)  Share the contents of DVDs or CDs or install applications (see the next section)16 Chapter 1 Ready, Set Up, Go The computer with the optical drive can be a Mac with Mac OS X v10.4.11 or later, or a Windows 7, Windows XP, or Windows Vista computer. If the Mac has Mac OS X v10.5.3 or later, DVD or CD Sharing is already installed. You can partner with more than one other computer, but you can use only one partner computer at a time. Mac or Windows computer MacBook Air If the other computer is a PC or a Mac with a Mac OS X version earlier than 10.5.3, download the DVD or CD Sharing Setup software for your partner computer:  If the other computer is a PC, go to support.apple.com/kb/DL112 and download the DVD or CD Sharing Setup for Windows installer.  If the other computer is a Mac with Mac OS X v10.4.11–10.5.2, go to support.apple.com/kb/DL113 and download the DVD or CD Sharing Setup for Mac Installer. After you download the software, follow the steps in the next section to enable DVD or CD Sharing, or read detailed instructions in support.apple.com/kb/HT1777.Chapter 1 Ready, Set Up, Go 17 Important: After you install the DVD or CD Sharing Setup package on your other Mac, make sure you have the latest software by choosing Apple (?) > Software Update. Install any available Mac OS X updates. Sharing Discs with DVD or CD Sharing You can enable DVD or CD Sharing on a Mac or PC to use the Remote Disc feature of MacBook Air. Remote Disc allows you to share the discs you insert into the optical disc drive of the other computer. Some discs, such as DVD movies and game discs, may be copy-protected and therefore unusable through DVD or CD Sharing. Make sure DVD or CD Sharing is already set up on any Mac or PC you want to partner with. For information, see page 15. To enable DVD or CD Sharing, if your other computer is a Mac: 1 Make sure your MacBook Air and the other Mac are on the same wireless network. On the other Mac, choose Apple (?) > System Preferences and then open Sharing. 2 In the Sharing pane, select“DVD or CD Sharing”in the Service list. If you want other users to request permission to share a DVD or CD, select“Ask me before allowing others to use my DVD drive.” To enable DVD or CD Sharing, if your other computer is a PC: 1 Make sure your MacBook Air and the PC are on the same wireless network. 2 On the PC, open the DVD or CD Sharing control panel. 3 Select“Enable Remote DVD or CD.”If you want other users to request permission to share a DVD or CD, select“Ask me before allowing others to use my DVD drive.”18 Chapter 1 Ready, Set Up, Go To use a shared DVD or CD: 1 On the other computer, insert a DVD or CD into the optical disc drive. 2 On your MacBook Air, select Remote Disc when it appears under Devices in the Finder sidebar. If you see the “Ask to use” button, click it. 3 On the other computer, when prompted, click Accept to allow your MacBook Air to use the DVD or CD. 4 On your MacBook Air, use the disc as you normally would once it becomes available. If you try to shut down the other computer or eject the shared DVD or CD while your MacBook Air is using it, you see a message telling you that the disc is in use. To proceed, click Continue. Putting Your MacBook Air to Sleep or Shutting It Down When you finish working with your MacBook Air, you can put it to sleep or shut it down. Putting Your MacBook Air to Sleep If you’ll be away from your MacBook Air for only a short time, put it to sleep.When it’s in sleep, you can quickly wake it and bypass the startup process. To put your MacBook Air to sleep, do one of the following:  Close the display.  Choose Apple (?) > Sleep from the menu bar.  Press the power button (®) and click Sleep in the dialog that appears.  Choose Apple (?) > System Preferences, click Energy Saver, and set a sleep timer.Chapter 1 Ready, Set Up, Go 19 To wake your MacBook Air:  If the display is closed, simply open it to wake your MacBook Air.  If the display is already open, press the power button (®) or any key on the keyboard. When your MacBook Air wakes from sleep, your applications, documents, and computer settings are exactly as you left them. Shutting Down Your MacBook Air If you aren’t going to use your MacBook Air for an extended period of time, it’s best to shut it down. To shut down your MacBook Air, do one of the following:  Choose Apple (?) > Shut Down from the menu bar.  Press the power button (®) and click Shut Down in the dialog that appears. If you plan to store your MacBook Air for an extended period of time, see “Important Handling Information” on page 59 for information about how to prevent your battery from draining completely.www.apple.com/macosx Help Center Mac OS X www.apple.com/macosx Life with Your MacBook Air 222 Chapter 2 Life with Your MacBook Air Basic Features of Your MacBook Air Battery (built-in) Camera indicator light FaceTime camera Stereo speakers (under keyboard) TrackpadChapter 2 Life with Your MacBook Air 23 Built-in FaceTime camera and camera indicator light Use the included FaceTime application to make video calls to other FaceTime users (on any iPhone 4, iPad 2, new iPod touch, or Mac with FaceTime), take pictures with Photo Booth, or capture video with iMovie. The indicator light glows when the FaceTime camera is operating. Built-in stereo speakers Listen to music, movies, games, and multimedia files. Built-in rechargeable battery Use battery power when you’re away from a power outlet. Trackpad Click or double-click anywhere on the trackpad. Touch the trackpad with one or more fingers to move the pointer and use Multi-Touch gestures (see page 28).24 Chapter 2 Life with Your MacBook Air Keyboard Features of Your MacBook Air Function (fn) key Mute key Media keys Power button Mission Control key Launchpad key Volume keys Brightness keys Keyboard illumination keysChapter 2 Life with Your MacBook Air 25 Function (fn) key Press and hold this key to activate customized actions assigned to the function keys (F1 to F12). To learn how to customize function keys, search for“function keys”in Help Center. Brightness keys (F1, F2) Increase ( ) or decrease ( ) the brightness of the screen. Mission Control key (F3) Open Mission Control to get a comprehensive view of what’s running on your MacBook Air, including Dashboard, all your spaces, and all open windows. Launchpad key (F4) Open Launchpad to instantly see all the applications on your MacBook Air. Click an application to open it. o Keyboard illumination keys (F5, F6) Increase (o) or decrease (ø) the brightness of the keyboard illumination. ’ Media keys (F7, F8, F9) Rewind ( ), play or pause (’), or fast-forward ( ) a song, movie, or slideshow. — Mute key (F10) Mute the sound coming from the built-in speakers and headphone port. - Volume keys (F11, F12) Increase (-) or decrease (–) the volume of sound coming from the built-in speakers or headphone port. ® Power button Turn your MacBook Air on or off, or put it to sleep.26 Chapter 2 Life with Your MacBook Air Ports on Your MacBook Air d USB 2.0 port d USB 2.0 port Microphone ¯MagSafe power port Headphone port f Thunderbolt portChapter 2 Life with Your MacBook Air 27 ¯ MagSafe power port Plug in the included 45W MagSafe Power Adapter to recharge the MacBook Air battery. d USB (Universal Serial Bus) 2.0 ports Connect a MacBook Air SuperDrive, USB to Ethernet adapter, iPod, iPhone, iPad, mouse, keyboard, printer, disk drive, digital camera, joystick, modem, and more to your MacBook Air. f Headphone port Connect external speakers and headphones. Built-in microphone Capture sounds with the microphone (located on the left side, next to the headphone port) or talk with friends live over broadband using the included FaceTime application. Thunderbolt port (high-speed data, video, and audio) Connect Thunderbolt-compatible devices for high-speed data transfer, or connect an external display that uses Mini DisplayPort. You can purchase adapters to connect displays that use DVI, HDMI, or VGA. Note: Adapters and other accessories are sold separately at www.apple.com/store or your local Apple Retail Store.28 Chapter 2 Life with Your MacBook Air Using the Multi-Touch Trackpad Use the trackpad to move the pointer and to perform a variety of Multi-Touch gestures. Unlike typical trackpads, the entire MacBook Air trackpad is a button, and you can click anywhere on the trackpad. To enable Multi-Touch gestures, view instructional videos of the gestures, and set other trackpad options, choose Apple (?) > System Preferences, and then click Trackpad. Here are ways to use your MacBook Air trackpad:  Two-finger scrolling lets you drag to scroll quickly up, down, or sideways in the active window.Chapter 2 Life with Your MacBook Air 29  Secondary-clicking or “right-clicking” lets you access shortcut menu commands. • To set up two-finger secondary-clicking anywhere on the trackpad, select “Secondary click”in the Point & Click pane of Trackpad preferences. • To set up a one-finger secondary-click zone in the bottom left or right corner of the trackpad, select“Secondary click”in the Point & Click pane of Trackpad preferences, and choose an option from the pop-up menu. Secondary-click zone Note: You can also secondary-click by holding down the Control key while you click.30 Chapter 2 Life with Your MacBook Air The following trackpad gestures work in certain applications.When you perform these gestures, slide your fingers lightly on the surface of the trackpad. For more information, see Trackpad preferences or choose Help > Help Center and search for“trackpad.”  Two-finger pinching lets you zoom in or out on PDFs, images, photos, and more.  Two-finger rotating lets you rotate photos, pages, and more.Chapter 2 Life with Your MacBook Air 31  Three-finger swiping works in the Finder and all applications. Swiping three fingers to the left or right lets you cycle through full-screen applications. Swiping three fingers up opens Mission Control. You can also set these options to work with four fingers.  Four-finger pinching displays Launchpad when you pinch your thumb and three fingers together. Spread the same fingers apart to return to the desktop. Note: You can specify other functions for many gestures. For details about all available gestures, choose Apple (?) > System Preferences, and then click Trackpad. Click the checkboxes to turn gestures on or off, and explore the pop-up menus to see the options for each gesture.32 Chapter 2 Life with Your MacBook Air Running Your MacBook Air on Battery Power When the MagSafe power adapter isn’t connected, your MacBook Air draws power from its built-in battery. The length of time that you can run your MacBook Air varies, depending on the applications you use and the external devices connected to your MacBook Air. Turning off features such as Wi-Fi or Bluetooth® wireless technology and reducing screen brightness can help conserve battery charge. Many of your system preferences are automatically set to optimize battery life. Charging the Battery You can determine whether the battery needs to be charged by looking at the indicator light on the MagSafe connector. If the light is glowing amber, the battery needs to be charged. If the light is glowing green, the battery is fully charged. You can also check the amount of battery charge left by viewing the Battery status icon ( ) in the menu bar. The battery charge level displayed is based on the amount of power left in the battery with the applications, peripheral devices, and system settings you are currently using. To conserve battery power, close applications and disconnect peripheral devices not in use, and adjust your Energy Saver settings. For more information about battery conservation and performance tips, go to www.apple.com/batteries/notebooks.html. When the power adapter that came with your MacBook Air is connected, the battery recharges whether the computer is on, off, or in sleep. The battery recharges more quickly, however, when the computer is off or in sleep.Chapter 2 Life with Your MacBook Air 33 The battery in your MacBook Air can be replaced only by an Apple Authorized Service Provider or at an Apple Retail Store. Getting Answers Much more information about using your MacBook Air is available in Help Center, and on the Internet at www.apple.com/support/macbookair. To get help from Help Center: 1 Click the Finder icon in the Dock (the bar of icons along the edge of the screen). 2 Click the Help menu in the menu bar and do one of the following:  Type a question or term in the Search field, and choose a topic from the results list or choose Show All Help Topics to see all topics.  Choose Help Center to open the Help Center window, where you can browse or search topics.34 Chapter 2 Life with Your MacBook Air More Information For more information about using your MacBook Air, see the following: To learn about See Troubleshooting your MacBook Air if you have a problem Chapter 3,“Problem, Meet Solution” on page 37. Finding service and support for your MacBook Air “Learning More, Service, and Support” on page 50. Or go to the Apple Support website at www.apple.com/support/macbookair. Using Mac OS X The Mac OS X website at www.apple.com/macosx. Or search for“Mac OS X”in Help Center. Moving from a PC to a Mac “Why You’ll Love a Mac” at www.apple.com/getamac/whyamac. Migration Assistant Help Center and search for“Migration Assistant.” Using iLife applications The iLife website at www.apple.com/ilife. Or open an iLife application, open Help for the application, and then type a question or term in the search field. Changing System Preferences System Preferences by choosing Apple (K) > System Preferences. Or search for“system preferences”in Help Center. Using the trackpad System Preferences, and then click Trackpad. Using the keyboard Help Center and search for“keyboard.” Using the FaceTime camera Help Center and search for“camera.” Using Wi-Fi technology Help Center and search for“wi-fi.” Using Bluetooth wireless technology The Bluetooth Support page at www.apple.com/support/ bluetooth. Or open the Bluetooth File Exchange application (in the Utilities folder in Launchpad) and choose Help > Bluetooth Help.Chapter 2 Life with Your MacBook Air 35 To learn about See Caring for the battery Help Center and search for“battery.” Connecting a printer Help Center and search for“printing.” USB connections Help Center and search for“USB”. Connecting to the Internet Help Center and search for“Internet.” Using the Thunderbolt port Help Center and search for“Thunderbolt.” Connecting an external display Help Center and search for“display port.” Specifications The Specifications page at support.apple.com/specs. Or open System Information by choosing Apple (K) > About This Mac from the menu bar, and then click More Info. Apple news The Apple website at www.apple.com. Software downloads The Mac App Store (choose Apple (K) > App Store or click the App Store icon in the Dock). Instructions, technical support, and manuals for Apple products The Apple Support website at www.apple.com/support.www.apple.com/macosx Help Center help www.apple.com/support Problem, Meet Solution 338 Chapter 3 Problem, Meet Solution Occasionally, you may have problems while working with your MacBook Air. Read on for troubleshooting tips to try when you have a problem. You can also find more troubleshooting information in Help Center and on the MacBook Air Support website at www.apple.com/support/macbookair. If you experience a problem with your MacBook Air, there’s usually a simple and quick solution. Think about the conditions that led up to the problem. Making a note of things you did before the problem occurred will help you narrow down possible causes and find the answers you need. Things to note include:  The applications you were using when the problem occurred. Problems that occur only with a specific application might indicate that the application is not compatible with the version of the Mac OS installed on your MacBook Air.  Any new software that you installed, especially software that added items to the System folder. An Ounce of Prevention If you have a problem with your computer or software, having kept up-to-date Time Machine backups ensures that your data won’t be lost. If you make regular Time Machine backups, you can restore your software and all your data to exactly the way it was at the time of the backup. Even serious issues are of less concern when you safeguard your information with Time Machine.Chapter 3 Problem, Meet Solution 39 Problems That Prevent You from Using Your MacBook Air If your MacBook Air doesn’t respond or the pointer doesn’t move On rare occasion, an application might“freeze” on the screen. Mac OS X provides a way to quit a frozen application without restarting the computer. To force an application to quit: 1 Press Command (x)-Option-Esc or choose Apple (?) > Force Quit from the menu bar. The Force Quit Applications dialog appears with the application selected. 2 Click Force Quit. The application quits, leaving all other applications open. If you need to, you can also restart the Finder from this dialog. Next, restart your MacBook Air to make sure the problem is entirely cleared up. If the problem occurs frequently, choose Help > Help Center from the menu bar at the top of the screen. Search for the word “freeze”to get help for times when the computer freezes or doesn’t respond. If the problem occurs only when you use a particular application, check with the application’s manufacturer to see if the application is compatible with your MacBook Air. To get information for the software that came with your MacBook Air, go to www.apple.com/downloads. If you know an application is compatible, you might need to reinstall the application.40 Chapter 3 Problem, Meet Solution If your MacBook Air freezes during startup, or you see a flashing question mark, or the display is dark The flashing question mark usually means that your MacBook Air can’t find the system software on the internal flash storage or on any external disks that are attached. Wait a few seconds. If your MacBook Air still doesn’t start up, shut it down by holding down the power button (®) for about 8 to 10 seconds. Disconnect all external peripherals and try restarting by pressing the power button (®) while holding down the Option key.When your MacBook Air starts up, click the internal flash storage icon, and then click the right arrow. After it starts up, open System Preferences and click Startup Disk. Select a local Mac OS X system folder. If your MacBook Air doesn’t turn on or start up Try the following suggestions in order until your MacBook Air turns on:  Make sure the power adapter is plugged into your MacBook Air and into a functioning power outlet. Be sure to use the 45W MagSafe Power Adapter that came with your MacBook Air. If the power adapter stops charging and you don’t see the indicator light on the power adapter turn on when you plug in the power cord, try unplugging and replugging the power cord to reseat it.  Check whether the battery needs to be recharged. If the light on the power adapter glows amber, the battery is charging. See “Charging the Battery” on page 32.  If the problem persists, reset the MacBook Air power manager (while still preserving your files) by pressing the left Shift key, left Option key, left Control key, and the power button (®) simultaneously for five seconds until your MacBook Air restarts.Chapter 3 Problem, Meet Solution 41  Press and release the power button (®) and immediately hold down the Command (x), Option, P, and R keys simultaneously until you hear the startup sound a second time. This resets the parameter RAM (PRAM).  If you still can’t start up your MacBook Air, see “Learning More, Service, and Support” on page 50 for information about contacting Apple for service. If the screen suddenly goes black or your MacBook Air freezes Try restarting your MacBook Air. 1 Unplug any devices that are connected to your MacBook Air, except the power adapter. 2 Press the power button (®) to restart the system. 3 Let the battery charge to at least 10 percent before plugging in any external devices and resuming your work. To see how much the battery has charged, look at the Battery status icon ( ) in the menu bar. The screen might also darken if you have energy saver features set for the battery. If your MacBook Air can’t connect to another computer’s optical disc drive To use services such as Migration Assistant, DVD or CD Sharing, and iTunes music sharing, both your MacBook Air and the other computer must be connected to the same network. If your MacBook Air is connected wirelessly and the other computer is connected to a third-party router by Ethernet, check your router documentation to make sure it supports bridging a wireless to wired connection.42 Chapter 3 Problem, Meet Solution Repairing, Restoring, or Reinstalling Mac OS X Software If you have a problem with your Mac software or hardware, Mac OS X provides repair and restore utilities that may eliminate problems and can even restore your software to its original factory settings. You can access these utilities from the Mac OS X Utilities application, even if your computer isn’t starting up correctly. Use the Mac OS X Utilities application to:  Repair your computer’s disk using Disk Utility.  Restore your software and data from a Time Machine backup.Chapter 3 Problem, Meet Solution 43  Reinstall Mac OS X and Apple applications.  Restore your computer to its factory settings by erasing its disk and reinstalling Mac OS X and your Apple applications. If your computer detects a problem, it opens the Mac OS X Utilities application automatically. You can also open it manually by restarting your computer. To open the Mac OS X Utilities application: m Restart your computer while holding down the Command (x) and R keys. The Mac OS X Utilities pane appears. Important: If the Mac OS X Utilities application doesn’t open after restarting, hold down Command (x)-Option-R and restart the computer to access the Mac OS X Utilities software from the Internet. Your computer must be connected to a network that has access to the Internet. Some utilities in the Mac OS X Utilities application require access to the Internet and the Mac App Store. You may need to make sure your computer is connected to the Internet by using your Ethernet or Wi-Fi network. To connect by using a Wi-Fi network: 1 Choose a network from the Wi-Fi status menu in the upper right corner of the screen. 2 If necessary, type the network password. To join a closed network, choose Join Other Network. Enter the network’s name and password.44 Chapter 3 Problem, Meet Solution Repairing a Disk with Disk Utility If you have a problem with your computer, or if you start your computer and see the Mac OS X Utilities application, you may need to repair your computer’s disk. 1 Select Disk Utility in the Mac OS X Utilities pane and click Continue. 2 Select the disk or partition in the list on the left, and then click the First Aid tab. 3 Click Repair Disk. If Disk Utility can’t repair the disk, back up as much of your information as possible, and then follow the instructions in “Reinstalling Mac OS X and Apple Applications” on page 45. For information about Disk Utility and its options, see Help Center, or open Disk Utility (in the Utilities folder in Launchpad) and choose Help > Disk Utility Help. Restoring Information Using a Time Machine Backup If you previously created a Time Machine backup, use the Restore utility to restore everything on your computer to its previous state. Use your Time Machine backup to restore information only to the computer that was the source of the backup. If you want to transfer information to a new computer, use Migration Assistant (in the Utilities folder in Launchpad). 1 If your backup is on a Time Capsule, make sure you’re connected to an Ethernet or Wi-Fi network. (To connect to a Wi-Fi network, follow the instructions on page 43.) 2 In the Mac OS X Utilities pane, select Restore From Time Machine Backup and click Continue. 3 Select the disk that contains the Time Machine backup, and then follow the onscreen instructions.Chapter 3 Problem, Meet Solution 45 Reinstalling Mac OS X and Apple Applications Under some circumstances, you may need to reinstall Mac OS X and Apple applications. You can reinstall while keeping your files and user settings intact. 1 Make sure your MacBook Air is connected to the Internet by using an Ethernet or Wi-Fi network. (To connect to a Wi-Fi network, follow the instructions on page 43.) 2 In the Mac OS X Utilities pane, select Reinstall Mac OS X and click Continue. 3 In the pane where you’re asked to select a disk, select your current Mac OS X disk (in most cases, it is the only one available). 4 To select or deselect optional software, click Customize. 5 Click Install. You can install Mac OS X without erasing the disk, which saves your existing files and settings, or you can erase the disk first, which erases all your data and leaves the computer ready for you to reinstall Mac OS X and Apple applications. After installing Mac OS X, you can go to the Mac App Store and re-download your Apple applications. Important: Apple recommends that you back up the data on the disk before restoring software. Apple is not responsible for any lost data. Restoring Your Computer to Its Factory Settings When you restore your computer to its factory settings, everything on your computer (your user accounts, network settings, and all of your files and folders) is deleted. Before you restore, back up any files you want to keep by copying them to another disk. Write down your network settings from Network preferences to make it easier to get connected again after reinstalling Mac OS X.46 Chapter 3 Problem, Meet Solution 1 Make sure your MacBook Air is connected to the Internet by using an Ethernet or Wi-Fi network. (To connect to a Wi-Fi network, follow the instructions on page 43.) 2 In the Mac OS X Utilities pane, select Disk Utility and click Continue. 3 Select the disk in the list on the left, and then click the Erase tab. 4 Select Mac OS Extended (Journaled) from the Format pop-up menu, type a name for the disk, and then click Erase. 5 After the disk is erased, choose Disk Utility > Quit Disk Utility. 6 In the Mac OS X Utilities pane, select Reinstall Mac OS X and click Continue. 7 To reinstall Mac OS X and your applications, follow the instructions in the Mac OS X Installer. After restoring Mac OS X and your Apple applications, you can selectively restore your other data and applications from a Time Machine backup. Checking for a Hardware Problem If you suspect a hardware problem, use the Apple Hardware Test application to help determine if there’s a problem with one of the MacBook Air components, such as the memory or processor. To use Apple Hardware Test: 1 Disconnect all external devices from your MacBook Air except the power adapter. 2 Restart your MacBook Air while holding down the D key. 3 When the Apple Hardware Test chooser screen appears, select the language you want to use. 4 Press the Return key or click the right arrow button.Chapter 3 Problem, Meet Solution 47 5 When the Apple Hardware Test main screen appears (after about 45 seconds), follow the onscreen instructions. 6 If Apple Hardware Test detects a problem, it displays an error code. Make a note of the error code before pursuing support options. If Apple Hardware Test doesn’t detect a hardware failure, the problem may be software related. Important: If the Apple Hardware Test doesn’t appear after restarting, hold down Option-D and restart the computer to access the Apple Hardware Test software from the Internet. Your computer must be connected to a network that has access to the Internet. Problems with Your Internet Connection Your MacBook Air has a Network Setup Assistant application to help you set up an Internet connection. Open System Preferences and click Network. Click the “Assist me” button to open Network Setup Assistant. If you have trouble with your Internet connection, try using Network Diagnostics. To use Network Diagnostics: 1 Choose Apple (?) > System Preferences. 2 Click Network and then click “Assist me.” 3 Click Diagnostics to open Network Diagnostics. 4 Follow the onscreen instructions. If Network Diagnostics can’t resolve the problem, there may be a problem with the Internet service provider (ISP) you are trying to connect to, with an external device you are using to connect to your ISP, or with the server you are trying to access.48 Chapter 3 Problem, Meet Solution If you have two or more computers sharing an Internet connection, be sure that your wireless network is set up properly. You need to know if your ISP provides only one IP address or if it provides multiple IP addresses, one for each computer. If only one IP address is provided, then you must have a router capable of sharing the connection, also known as network address translation (NAT) or“IP masquerading.” For setup information, check the documentation provided with your router or ask the person who set up your network. You can use an AirPort base station to share one IP address among multiple computers. For information about using an AirPort base station, check Help Center or visit the Apple AirPort website at www.apple.com/support/airport. If you cannot resolve the issue using these steps, contact your ISP or network administrator. Problems with Wi-Fi Communication If you have trouble using Wi-Fi (wireless communication):  Make sure the computer or network you’re trying to connect to is running and has a wireless access point.  Make sure you’ve properly configured the software according to the instructions that came with your base station or access point.  Make sure you’re within range of the other computer or the network’s access point. Nearby electronic devices or metal structures can interfere with wireless communication and reduce this range. Repositioning or rotating the computer might improve reception.Chapter 3 Problem, Meet Solution 49  Check the Wi-Fi status icon (Z) in the menu bar. Up to four bars appear, indicating signal strength. If signal strength is low, try changing your location.  Get help online by choosing Help > Help Center, and then searching for“wi-fi”. Also see the instructions that came with the wireless device for more information. Keeping Your Software Up to Date You can connect to the Internet and automatically download and install the latest free software versions, drivers, and other enhancements from Apple. When you’re connected to the Internet, Software Update checks to see if any updates are available. You can set your MacBook Air to check for updates periodically, and download and install updated software. To check for updated software: 1 Choose Apple (?) > System Preferences. 2 Click the Software Update icon and follow the onscreen instructions.  For more information, search for“Software Update”in Help Center.  For the latest information about Mac OS X, go to www.apple.com/macosx. You’ll also get notices from the Mac App Store when application updates are available. A small number indicating the number of updates appears on the right edge of the App Store icon. You can update one or more applications at a time.50 Chapter 3 Problem, Meet Solution Learning More, Service, and Support Your MacBook Air does not have any user-serviceable or user-replaceable parts. If you need service, contact Apple or take your MacBook Air to an Apple Authorized Service Provider. You can find more information about your MacBook Air through online resources, onscreen help, System Information, and Apple Hardware Test. Online Resources For online service and support information, go to www.apple.com/support and choose your country from the pop-up menu. You can search the AppleCare Knowledge Base, check for software updates, or get help from Apple’s discussion forums. Onscreen Help You can often find answers to your questions, as well as instructions and troubleshooting information, in Help Center. Choose Help > Help Center. System Information To get information about your MacBook Air, use System Information. It shows you what hardware and software is installed, the serial number and operating system version, how much memory is installed, and more. To open System Information, choose Apple (?) > About This Mac from the menu bar and then click More Info. AppleCare Service and Support Your MacBook Air comes with 90 days of technical support and one year of hardware repair warranty coverage at an Apple Retail Store or an Apple-authorized repair center, such as an Apple Authorized Service Provider. You can extend your coverage by purchasing the AppleCare Protection Plan. For information, visit www.apple.com/support/products or visit the website address for your country listed later in the section.Chapter 3 Problem, Meet Solution 51 If you need assistance, AppleCare telephone support representatives can help you with installing and opening applications, and basic troubleshooting. Call the support center number nearest you (the first 90 days are complimentary). Have the purchase date and your MacBook Air serial number ready when you call. Your 90 days of complimentary telephone support begins on the date of purchase. Country Phone Website United States 1-800-275-2273 www.apple.com/support Australia (61) 1-300-321-456 www.apple.com/au/support Canada (English) (French) 1-800-263-3394 www.apple.com/ca/support www.apple.com/ca/fr/support Ireland (353) 1850 946 191 www.apple.com/ie/support New Zealand 00800-7666-7666 www.apple.com/nz/support United Kingdom (44) 0844 209 0611 www.apple.com/uk/support Telephone numbers are subject to change, and local and national telephone rates may apply. A complete list is available on the web: www.apple.com/support/contact/phone_contacts.html52 Chapter 3 Problem, Meet Solution Locating Your Product Serial Number Use one of these methods to find your MacBook Air serial number:  Turn over your MacBook Air. The serial number is etched into the case near the hinge. Serial number  Choose Apple (?) > About This Mac. Click the version number beneath the words “Mac OS X”to cycle through the Mac OS X version number, the build version, and the serial number.  Open System Information (in the Utilities folder in Launchpad). In the Contents pane, click Hardware.www.apple.com/macosx Last, but Not Least 4 Help Center ergonomics www.apple.com/environment54 Chapter 4 Last, but Not Least For your safety and that of your equipment, follow these rules for handling and cleaning your MacBook Air and for working more comfortably. Keep these instructions handy for reference by you and others. NOTICE: Incorrect storage or use of your MacBook Air may void the manufacturer’s warranty. Important Safety Information WARNING: Failure to follow these safety instructions could result in fire, electric shock, or other injury or damage. Built-in battery Do not remove the battery from your MacBook Air. The battery should be replaced only by an Apple Authorized Service Provider. Discontinue use of your MacBook Air if it’s dropped or appears crushed, bent, deformed, or damaged. Do not expose your MacBook Air to extreme heat sources, such as radiators or fireplaces, where temperatures might exceed 212°F or 100°C. Proper handling The bottom of your MacBook Air may become very warm during normal use. The MacBook Air complies with the user-accessible surface temperature limits defined by the International Standard for Safety of Information Technology Equipment (IEC 60950-1).Chapter 4 Last, but Not Least 55 To operate the computer safely and reduce the possibility of heat-related injuries, follow these guidelines:  Set up your MacBook Air on a stable work surface that allows for adequate air circulation under and around the computer.  Do not operate your MacBook Air on a pillow, blanket, or other soft material, because the material can block the airflow vents.  Never place anything over the keyboard when operating your MacBook Air.  Do not push objects into the ventilation openings.  If your MacBook Air is on your lap and gets uncomfortably warm, remove it from your lap and place it on a stable work surface. Water and wet locations Keep your MacBook Air away from sources of liquid, such as drinks, washbasins, bathtubs, shower stalls, and so on. Protect your MacBook Air from dampness or wet weather, such as rain, snow, and fog. 45W MagSafe Power Adapter Use only the power adapter that came with your MacBook Air, or an Apple-authorized power adapter that is compatible with this product. Make sure the AC plug or AC power cord is fully inserted into the power adapter before plugging the adapter into a power outlet. The power adapter may become very warm during normal use. The MagSafe Power Adapter complies with the user-accessible surface temperature limits defined by the International Standard for Safety of Information Technology Equipment (IEC 60950-1).56 Chapter 4 Last, but Not Least To reduce the possibility of overheating the power adapter or of heat-related injuries, do one of the following:  Plug the power adapter directly into a power outlet. AC plug MagSafe connector MagSafe Power Adapter  If you’re using the AC power cord, place the power adapter on a desk, table, or on the floor in a well-ventilated location. MagSafe connector MagSafe Power Adapter AC power cordChapter 4 Last, but Not Least 57 Disconnect the power adapter and disconnect any other cables if any of the following conditions exists:  You want to clean the case (use only the recommended procedure described on page 60).  The power cord or plug becomes frayed or otherwise damaged.  Your MacBook Air or power adapter is exposed to rain, excessive moisture, or liquid spilled into the case.  Your MacBook Air or power adapter has been dropped, the case has been damaged, or you suspect that service or repair is required. The MagSafe power port contains a magnet that can erase data on a credit card, iPod, or other device. To preserve your data, do not place these or other magnetically sensitive material or devices within 1 inch (25 mm) of this port. If debris gets into the MagSafe power port, remove it gently with a dry cotton swab. MagSafe power specifications:  Frequency: 50 to 60 Hz, single phase  Line Voltage: 100 to 240 V  Output Voltage: 14.5 V DC, 3.1 A58 Chapter 4 Last, but Not Least Hearing damage Permanent hearing loss may occur if earbuds or headphones are used at high volume. You can adapt over time to a higher volume of sound that may sound normal but can be damaging to your hearing. If you experience ringing in your ears or muffled speech, stop listening and have your hearing checked. The louder the volume, the less time is required before your hearing could be affected. Hearing experts suggest that to protect your hearing:  Limit the amount of time you use earbuds or headphones at high volume.  Avoid turning up the volume to block out noisy surroundings.  Turn the volume down if you can’t hear people speaking near you. High-risk activities This computer is not intended for use in the operation of nuclear facilities, aircraft navigation or communications systems, air traffic control systems, or for any other uses where a failure of the computer system could lead to death, personal injury, or severe environmental damage.Chapter 4 Last, but Not Least 59 Important Handling Information NOTICE: Failure to follow these handling instructions could result in damage to your MacBook Air or other property. Operating environment Operating your MacBook Air outside these ranges may affect performance:  Operating temperature: 50° to 95° F (10° to 35° C)  Storage temperature: -4° to 113° F (-20° to 45° C)  Relative humidity: 5% to 90% (noncondensing)  Operating altitude: 0 to 10,000 feet (0 to 3048 meters) Carrying your MacBook Air If you carry your MacBook Air in a bag or briefcase, make sure that there are no loose items (such as paper clips or coins) that could accidentally get inside the computer through vent openings or get stuck inside a port. Also, keep magnetically sensitive items away from the MagSafe power port. Using connectors and ports Never force a connector into a port.When connecting a device, make sure the port is free of debris, that the connector matches the port, and that you have positioned the connector correctly in relation to the port. Handling glass parts Your MacBook Air contains glass components, including the display and trackpad. If they are damaged, don’t use your MacBook Air until it has been repaired by an Apple Authorized Service Provider.60 Chapter 4 Last, but Not Least Storing your MacBook Air If you are going to store your MacBook Air for an extended period of time, keep it in a cool location (ideally, 71° F or 22° C) and discharge the battery to 50 percent.When storing your computer for longer than five months, discharge the battery to approximately 50 percent. To maintain the capacity of the battery, recharge the battery to 50 percent every six months or so. Cleaning your MacBook Air When cleaning the outside of your MacBook Air and its components, first shut down your MacBook Air, and then unplug the power adapter. Then use a damp, soft, lint-free cloth to clean the MacBook Air exterior. Avoid getting moisture in any openings. Do not spray liquid directly on the computer. Do not use aerosol sprays, solvents, or abrasives that might damage the finish. Cleaning the MacBook Air screen To clean your MacBook Air screen, first shut down your MacBook Air and unplug the power adapter. Then use a soft, lint-free cloth dampened with just water and wipe the screen. Do not spray liquid directly on the screen.Chapter 4 Last, but Not Least 61 Understanding Ergonomics Here are some tips for setting up a healthy work environment. Keyboard and Trackpad When you use the keyboard and trackpad, your shoulders should be relaxed. Your upper arm and forearm should form an angle that is slightly greater than a right angle, with your wrist and hand in roughly a straight line. This Not this Use a light touch when typing or using the trackpad and keep your hands and fingers relaxed. Avoid rolling your thumbs under your palms. This Not this62 Chapter 4 Last, but Not Least Change hand positions often to avoid fatigue. Some computer users might develop discomfort in their hands, wrists, or arms after intensive work without breaks. If you begin to develop chronic pain or discomfort in your hands, wrists, or arms, consult a qualified health specialist. External Mouse If you use an external mouse, position the mouse at the same height as the keyboard and within a comfortable reach. Chair An adjustable chair that provides firm, comfortable support is best. Adjust the height of the chair so your thighs are horizontal and your feet are flat on the floor. The back of the chair should support your lower back (lumbar region). Follow the manufacturer’s instructions for adjusting the backrest to fit your body properly. You might have to raise your chair so that your forearms and hands are at the proper angle to the keyboard. If this makes it impossible to rest your feet flat on the floor, you can use a footrest with adjustable height and tilt to make up for any gap between the floor and your feet. Or you can lower the desktop to eliminate the need for a footrest. Another option is to use a desk with a keyboard tray that’s lower than the regular work surface.Chapter 4 Last, but Not Least 63 Built-In Display Adjust the angle of the display to minimize glare and reflections from overhead lights and windows. Do not force the display if you meet resistance. The display is not designed to open past 135 degrees. You can adjust the brightness of the screen when you take the computer from one work location to another, or if the lighting in your work area changes. More information about ergonomics is available on the web: www.apple.com/about/ergonomics Apple and the Environment Apple Inc. recognizes its responsibility to minimize the environmental impacts of its operations and products. More information is available on the web: www.apple.com/environment64 Regulatory Compliance Information FCC Compliance Statement This device complies with part 15 of the FCC rules. Operation is subject to the following two conditions: (1) This device may not cause harmful interference, and (2) this device must accept any interference received, including interference that may cause undesired operation. See instructions if interference to radio or television reception is suspected. L‘utilisation de ce dispositif est autorisée seulement aux conditions suivantes: (1) il ne doit pas produire de brouillage et (2) l’utilisateur du dispositif doit étre prêt à accepter tout brouillage radioélectrique reçu, même si ce brouillage est susceptible de compromettre le fonctionnement du dispositif. Radio and Television Interference This computer equipment generates, uses, and can radiate radiofrequency energy. If it is not installed and used properly—that is, in strict accordance with Apple’s instructions—it may cause interference with radio and television reception. This equipment has been tested and found to comply with the limits for a Class B digital device in accordance with the specifications in Part 15 of FCC rules. These specifications are designed to provide reasonable protection against such interference in a residential installation. However, there is no guarantee that interference will not occur in a particular installation. You can determine whether your computer system is causing interference by turning it off. If the interference stops, it was probably caused by the computer or one of the peripheral devices. If your computer system does cause interference to radio or television reception, try to correct the interference by using one or more of the following measures: • Turn the television or radio antenna until the interference stops. • Move the computer to one side or the other of the television or radio. • Move the computer farther away from the television or radio. • Plug the computer in to an outlet that is on a different circuit from the television or radio. (That is, make certain the computer and the television or radio are on circuits controlled by different circuit breakers or fuses.) If necessary, consult an Apple Authorized Service Provider or Apple. See the service and support information that came with your Apple product. Or consult an experienced radio/television technician for additional suggestions. Important: Changes or modifications to this product not authorized by Apple Inc. could void the EMC compliance and negate your authority to operate the product. This product has demonstrated EMC compliance under conditions that included the use of compliant peripheral devices and shielded cables (including Ethernet network cables) between system components. It is important that you use compliant peripheral devices and shielded cables between system components to reduce the possibility of causing interference to radios, television sets, and other electronic devices. Responsible party (contact for FCC matters only): Apple Inc. Corporate Compliance 1 Infinite Loop, MS 26-A Cupertino, CA 95014 Wireless Radio Use This device is restricted to indoor use when operating in the 5.15 to 5.25 GHz frequency band. Cet appareil doit être utilisé à l’intérieur. Exposure to Radio Frequency Energy The radiated output power of the AirPort Extreme technology is below the FCC and EU radio frequency exposure limits. Nevertheless, it is advised to use the wireless equipment in such a manner that the potential for human contact during normal operation is minimized. FCC Bluetooth Wireless Compliance The antenna used with this transmitter must not be colocated or operated in conjunction with any other antenna or transmitter subject to the conditions of the FCC Grant.65 Bluetooth Industry Canada Statement This Class B device meets all requirements of the Canadian interference-causing equipment regulations. Cet appareil numérique de la Class B respecte toutes les exigences du Règlement sur le matériel brouilleur du Canada. Industry Canada Statement Complies with the Canadian ICES-003 Class B specifications. Cet appareil numérique de la classe B est conforme à la norme NMB-003 du Canada. This device complies with RSS 210 of Industry Canada. Bluetooth Europe—EU Declaration of Conformity This wireless device complies with the R&TTE Directive. Europe–EU Declaration of Conformity ????????? Apple Inc. ?????????, ?? ???? MacBook Air ? ? ???????????? ??? ???????????? ?????????? ? ??????? ????????? ??????? ?? ????????? 1999/5/??. Cesky Spolecnost Apple Inc. tímto prohlašuje, že tento MacBook Air je ve shode se základními požadavky a dalšími príslušnými ustanoveními smernice 1999/5/ES. Dansk Undertegnede Apple Inc. erklærer herved, at følgende udstyr MacBook Air overholder de væsentlige krav og øvrige relevante krav i direktiv 1999/5/EF. Deutsch Hiermit erklärt Apple Inc., dass sich das MacBook Air in Übereinstimmung mit den grundlegenden Anforderungen und den übrigen einschlägigen Bestimmungen der Richtlinie 1999/5/EG befinden. Eesti Käesolevaga kinnitab Apple Inc., et see MacBook Air vastab direktiivi 1999/5/EÜ põhinõuetele ja nimetatud direktiivist tulenevatele teistele asjakohastele sätetele. English Hereby, Apple Inc. declares that this MacBook Air is in compliance with the essential requirements and other relevant provisions of Directive 1999/5/EC. Español Por medio de la presente Apple Inc. declara que este MacBook Air cumple con los requisitos esenciales y cualesquiera otras disposiciones aplicables o exigibles de la Directiva 1999/5/CE. ???????? Me t?? pa???sa, ? Apple Inc. d????e? ?t? a?t? ? s?s?e?? MacBook Air s?µµ??f??eta? p??? t?? ßas???? apa?t?se?? ?a? t?? ???p?? s?et???? d?ata´?e?? t?? ?d???a? 1999/5/??. Français Par la présente Apple Inc. déclare que l’appareil MacBook Air est conforme aux exigences essentielles et aux autres dispositions pertinentes de la directive 1999/5/CE. Islenska Apple Inc. lýsir því hér með yfir að þetta tæki MacBook Air fullnægir lágmarkskröfum og öðrum viðeigandi ákvæðum Evróputilskipunar 1999/5/EC. Italiano Con la presente Apple Inc. dichiara che questo dispositivo MacBook Air è conforme ai requisiti essenziali ed alle altre disposizioni pertinenti stabilite dalla direttiva 1999/5/CE. Latviski Ar šo Apple Inc. deklare, ka MacBook Air ierice atbilst Direktivas 1999/5/EK butiskajam prasibam un citiem ar to saistitajiem noteikumiem. Lietuviu Šiuo „Apple Inc.“ deklaruoja, kad šis MacBook Air atitinka esminius reikalavimus ir kitas 1999/5/EB Direktyvos nuostatas. Magyar Alulírott, Apple Inc. nyilatkozom, hogy a MacBook Air megfelel a vonatkozó alapvetõ követelményeknek és az 1999/5/EC irányelv egyéb elõírásainak. Malti Hawnhekk, Apple Inc., jiddikjara li dan MacBook Air jikkonforma mal-htigijiet essenzjali u ma provvedimenti ohrajn relevanti li hemm fid-Dirrettiva 1999/5/EC. Nederlands Hierbij verklaart Apple Inc. dat het toestel MacBook Air in overeenstemming is met de essentiële eisen en de andere bepalingen van richtlijn 1999/5/EG. Norsk Apple Inc. erklærer herved at dette MacBook Air -apparatet er i samsvar med de grunnleggende kravene og øvrige relevante krav i EU-direktivet 1999/5/EF. Polski Niniejszym Apple Inc. oswiadcza, ze ten MacBook Air sa zgodne z zasadniczymi wymogami oraz pozostalymi stosownymi postanowieniami Dyrektywy 1999/5/EC. 66 Português Apple Inc. declara que este dispositivo MacBook Air está em conformidade com os requisitos essenciais e outras disposições da Directiva 1999/5/CE. Româna Prin prezenta, Apple Inc. declara ca acest aparat MacBook Air este în conformitate cu cerintele esentiale si cu celelalte prevederi relevante ale Directivei 1999/5/CE. Slovensko Apple Inc. izjavlja, da je ta MacBook Air skladne z bistvenimi zahtevami in ostalimi ustreznimi dolocili direktive 1999/5/ES. Slovensky Apple Inc. týmto vyhlasuje, že toto MacBook Air splna základné požiadavky a všetky príslušné ustanovenia Smernice 1999/5/ES. Suomi Apple Inc. vakuuttaa täten, että tämä MacBook Air tyyppinen laite on direktiivin 1999/5/EY oleellisten vaatimusten ja sitä koskevien direktiivin muiden ehtojen mukainen. Svenska Härmed intygar Apple Inc. att denna MacBook Air står i överensstämmelse med de väsentliga egenskapskrav och övriga relevanta bestämmelser som framgår av direktiv 1999/5/EG. A copy of the EU Declaration of Conformity is available at: www.apple.com/euro/compliance This equipment can be used in the following countries: Korea Warning Statements B???(??????????) ???????(B?) ??????????? ????????????????, ??? ???????????. ???????????? ???????????????????? ???????????????????????? ???? ?? ? ?? Singapore Wireless Certification Taiwan Wireless Statements Taiwan Class B Statement ?? ????????????????? ??????????????? Japan VCCI Class B Statement67 Russia External USB Modem Information When connecting your MacBook Air to the phone line using an external USB modem, refer to the telecommunications agency information in the documentation that came with your modem. ENERGY STAR ® Compliance As an ENERGY STAR ® partner, Apple has determined that standard configurations of this product meet the ENERGY STAR ® guidelines for energy efficiency. The ENERGY STAR ® program is a partnership with electronic equipment manufacturers to promote energyefficient products. Reducing energy consumption of products saves money and helps conserve valuable resources. This computer is shipped with power management enabled with the computer set to sleep after 10 minutes of user inactivity. To wake your computer, click the mouse or trackpad button or press any key on the keyboard. For more information about ENERGY STAR ® , visit: www.energystar.gov Disposal and Recycling Information This symbol indicates that your product must be disposed of properly according to local laws and regulations.When your product reaches its end of life, contact Apple or your local authorities to learn about recycling options. For information about Apple’s recycling program, go to: www.apple.com/recycling. European Union—Disposal Information The symbol above means that according to local laws and regulations your product should be disposed of separately from household waste.When this product reaches its end of life, take it to a collection point designated by local authorities. Some collection points accept products for free. The separate collection and recycling of your product at the time of disposal will help conserve natural resources and ensure that it is recycled in a manner that protects human health and the environment. Türkiye EEE yönetmeligine (Elektrikli ve Elektronik Esyalarda Bazi Zararli Maddelerin Kullaniminin Sinirlandirilmasina Dair Yönetmelik) uygundur. Brasil—Informações sobre descarte e reciclagem O símbolo acima indica que este produto e/ou sua bateria não devem ser descartadas no lixo doméstico. Quando decidir descartar este produto e/ou sua bateria, faça-o de acordo com as leis e diretrizes ambientais locais. Para informações sobre o programa de reciclagem da Apple, pontos de coleta e telefone de informações, visite www.apple.com/br/environment. Battery Disposal Information Dispose of batteries according to your local environmental laws and guidelines. Deutschland: Dieses Gerät enthält Batterien. Bitte nicht in den Hausmüll werfen. Entsorgen Sie dieses Gerät am Ende seines Lebenszyklus entsprechend der maßgeblichen gesetzlichen Regelungen. Nederlands: Gebruikte batterijen kunnen worden ingeleverd bij de chemokar of in een speciale batterijcontainer voor klein chemisch afval (kca) worden gedeponeerd.68 China Battery Statement Taiwan Battery Statement 020-5563-A EFUP15chinaLooking for Something?70 Looking for Something? Index A AC plug 10 AC power adapter. See power adapter AC power cord 10 AppleCare 50 application freeze 39 applications Apple Hardware Test 46 FaceTime 23 force quitting 39 iLife 34 installing 15 Migration Assistant 12 Network Setup Assistant 47 Photo Booth 23 System Information 50 B battery charging 32 disposal 68 location 23 performance 32 storing 61 blinking question mark 40 brightness keys 25 built-in speaker 23 button, power 11, 25 C carrying your computer 60 changing System Preferences 14 the desktop 14 charging the battery 32 cleaning the display 61 your computer 61 computer disposing of 68 freezes 40 putting to sleep 18 shutting down 19 specifications 35 turning on 11 waking 19 won’t turn on 40 connection problems with another computer 41 Control-click 29 cord, AC power 10 D desktop, customizing 14 display adjusting brightness 25 cleaning 61 goes black 41 display, external 27 See also screen disposing of your computer 68 Dock 33 downloading software 49 DVD or CD Sharing installing software 16 overview 17 with Windows computer 17 E Energy Saver preferences 18 environmental impact 64 ergonomics 62 F F1 to F12 function keys 25 FaceTime application 23 FaceTime video camera 23 Fast-forward key 25 flashing question mark 40 Force Quit 39Looking for Something? 71 four-finger pinching 31 four-finger swiping 31 frozen application 39 Function (fn) key 25 H hand positions, recommended 62 headphone port 27 Help Center 33 Help, finding answers 33 high-speed data transfer 27 I iLife applications 34 installing DVD or CD Sharing Setup 16 IP masquerading 48 K keyboard ergonomics 62 features 24 illumination keys 25 shortcuts 29 See also keys keys brightness 25 Function (fn) 25 keyboard illumination 25 Launchpad 25 media 25 Mission Control 25 Mute 25 volume control 25 L Launchpad key 25 M Mac App Store 35 Mac OS X Utilities application 12 Mac OS X website 34 MagSafe power adapter. See power adapter MagSafe power port 27 media keys 25 microphone 27 Migration Assistant 12 Mini DisplayPort technology 27 Mission Control key 25 mouse 27, 63 See also trackpad Mute key 25 N network address translation (NAT) 48 Network Diagnostics 47 Network Setup Assistant 47 O online resources 50 optical disc sharing. See DVD or CD sharing P partner computer connection problems 41 DVD or CD Sharing Setup software 16 password, resetting 15 Photo Booth application 23 pinching to zoom 30 Play/Pause key 25 plug, AC 10 ports headphone 27 MagSafe power 27 Thunderbolt 27 USB 2.0 27 power adapter port 27 safety information 56 safety tips 56 setup 10 power button 11, 25 problems. See troubleshooting putting your computer to sleep 1872 Looking for Something? Q question mark, flashing 40 quitting an application 39 R Remote Disc 17, 18 resetting password 15 Rewind key 25 right-clicking 29 rotating objects using trackpad 30 S safety general instructions 55 handling information 60 important information 8 power adapter 56 screen. See display scrolling with two fingers 28 secondary-clicking 29 serial number, locating 52 service and support 50 Setup Assistant 12 shared optical disc 17 sharing files 17 shutting down 19 sleep mode 18 software installing DVD or CD sharing 16 updating 49 Software Update preferences 49 speakers 23 specifications 35 stopping an application 39 the computer 19 storing your computer 61 support contact information 50 System Information 50 System Preferences customizing the desktop 14 Energy Saver 18 Software Update 49 T three-finger swiping 31 Thunderbolt port 27 trackpad pinching 30 rotating 30 scrolling 28 zooming 30 troubleshooting AirPort 48 AppleCare 50 computer freezes 40 computer won’t turn on 40 connecting to partner computer 41 display goes black 41 hardware problems 46 pointer won’t move 39 service and support 50 using AirPort 48 using Help Center 33, 50 Wi-Fi 48 turning on your computer 11 two-finger pinching 30 two-finger rotating 30 typing position 62 U updating software 49 USB connections 35 ports 27 V video camera indicator light 23 video port 27 volume control keys 25 W waking your computer 19 Wi-Fi troubleshooting 48 Z zooming using the trackpad 30K Apple Inc. © 2011 Apple Inc. All rights reserved. Under the copyright laws, this manual may not be copied, in whole or in part, without the written consent of Apple. Every effort has been made to ensure that the information in this manual is accurate. Apple is not responsible for printing or clerical errors. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 408-996-1010 www.apple.com The Apple logo is a trademark of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. Use of the “keyboard”Apple logo (OptionShift-K) for commercial purposes without the prior written consent of Apple may constitute trademark infringement and unfair competition in violation of federal and state laws. Apple, the Apple logo, AirPort, AirPort Extreme, FaceTime, Finder, GarageBand, iChat, iLife, iMovie, iPhone, iPhoto, iPod, iTunes, Keynote, Mac, Mac OS, MacBook, MacBook Air, MagSafe, Photo Booth, Safari, SuperDrive, Time Capsule, and Time Machine are trademarks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. iPad and Multi-Touch are trademarks of Apple Inc. Apple, AppleCare, Apple Store, and iTunes Store are service marks of Apple Inc., registered in the U.S. and other countries. App Store is a service mark of Apple Inc. ENERGY STAR® is a U.S. registered trademark. Thunderbolt and the Thunderbolt logo are trademarks of Intel Corp. in the U.S. and other countries. The Bluetooth® word mark and logos are registered trademarks owned by Bluetooth SIG, Inc. and any use of such marks by Apple Inc. is under license. Other company and product names mentioned herein are trademarks of their respective companies. Mention of third-party products is for informational purposes only and constitutes neither an endorsement nor a recommendation. Apple assumes no responsibility with regard to the performance or use of these products. Manufactured under license from Dolby Laboratories.“Dolby,” “Pro Logic,” and the double-D symbol are trademarks of Dolby Laboratories. Confidential Unpublished Works, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. All rights reserved. Simultaneously published in the United States and Canada. Compressor 4 BenutzerhandbuchCopyright © 2012 Apple Inc. Alle Rechte vorbehalten Alle weiteren Rechte an der Software sind in den mitgelieferten Lizenzbestimmungen festgelegt. Der Eigentümer oder berechtigte Benutzer eines rechtmäßig erworbenen Exemplars der Compressor-Software darf diese Veröffentlichung zum Zweck der Schulung in der Verwendung dieser Software vervielfältigen. Das Vervielfältigen oder Übertragen dieser Publikation oder Teilen davon zu kommerziellen Zwecken, wie etwa zum Verkauf von Kopien dieser Publikation oder zum Anbieten entgeltlicher Support-Dienstleistungen, ist untersagt. Das Apple-Logo ist eine in den USA und weiteren Ländern eingetragene Marke der Apple Inc. Die Verwendung des über die Tastatur erzeugten Apple-Logos (Umschalt-Wahl-K) für kommerzielle Zwecke ohne vorherige Genehmigung von Apple kann als Markenmissbrauch und unlauterer Wettbewerb gerichtlich verfolgt werden. Ansprüche gegenüber Apple Inc. in Anlehnung an die in diesem Handbuch beschriebenen Hard- oder Softwareprodukte richten sich ausschließlich nach den Bestimmungen der Garantiekarte. Apple übernimmt keine Gewähr für die Richtigkeit des Inhalts dieses Handbuchs. Hinweis: Da Apple häufig neue Versionen und Aktualisierungen für Systemsoftware, Programme und Internetseiten herausgibt, können sich die in diesem Handbuch verwendeten Bilder geringfügig von Ihrer Bildschirmanzeige unterscheiden. Apple 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014 408-996-1010 www.apple.com Apple, das Apple-Logo, AppleScript, Apple TV, Bonjour, DVD Studio Pro, Final Cut, Final Cut Pro, Finder, FireWire, iPhone, iPod, iTunes, Mac, Mac OS, QuickTime, Shake und Xsan sind Marken der Apple Inc., die in den USA und weiteren Ländern eingetragen sind. iPad und NetInfo sind Marken der Apple Inc. AppleCare ist eine Dienstleistungsmarke der Apple Inc., die in den USA und weiteren Ländern eingetragen ist. “Dolby“, „Pro Logic“ und das Doppel-D-Symbol sind Marken der Dolby Laboratories. Confidential Unpublished Works, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Alle Rechte vorbehalten. UNIX ist eine eingetragene Marke von The Open Group. Das YouTube-Logo ist eine Marke der Google Inc. Die Rechte an anderen in diesem Handbuch erwähnten Marken- und Produktnamen liegen bei ihren Inhabern und werden hiermit anerkannt. Die Nennung von Produkten, die nicht von Apple sind, dient ausschließlich Informationszwecken und stellt keine Werbung dar. Apple übernimmt hinsichtlich der Auswahl, Leistung oder Verwendbarkeit dieser Produkte keine Gewähr. Produktionsstandbilder des Films „Koffee House Mayhem“ freundlicherweise zur Verfügung gestellt von Jean-Paul Bonjour. “Koffee House Mayhem“ © 2004 Jean-Paul Bonjour. Alle Rechte vorbehalten. http://www.jeanpaulbonjour.com Produktionsstandbilder des Films „A Sus Ordenes“ freundlicherweise zur Verfügung gestellt von Eric Escobar. “A Sus Ordenes“ © 2004 Eric Escobar. Alle Rechte vorbehalten. http://www.kontentfilms.comVorwort 9 Compressor 9 Das Programm „Compressor“ 10 Die Compressor-Dokumentation 10 Weitere Ressourcen Kapitel 1 11 Schneller Einstieg 11 In Compressor verwendete Begriffe 12 Compressor-Arbeitsablauf im Überblick: Verwenden von Stapelvorlagen 17 Compressor-Arbeitsablauf im Überblick: Manuelles Verfahren 24 Optionale Aufgaben, die Sie vor dem Senden eines Stapels ausführen können Kapitel 2 27 Einsatzmöglichkeiten für Compressor 28 Typische Compressor-Szenarien 29 Leistungsmerkmale der Compressor-Software Kapitel 3 33 Der grundlegende Arbeitsablauf beim Umcodieren 33 Compressor-Grundlagen und Terminologie 37 Vorbereiten von Compressor zur Umcodierung mit eigenen Voreinstellungen 39 Wählen eines Ausgabeformats 40 Erstellen eines Compressor-Stapels 43 Anzeigen des Status beim Umcodieren 43 Optionale Compressor-Kurzbefehle Kapitel 4 45 Die Benutzeroberfläche von Compressor 46 Compressor-Fenster und der Umcodierungs-Arbeitsablauf 47 Erstellen und Verwalten von Fensteranordnungen in Compressor 50 Arbeiten mit den Compressor-Fenstern 54 Fenster „Stapel“ 58 Bereich „Voreinstellungen“ 59 Bereich „Zielorte“ 60 Fenster „Informationen“ 70 Fenster „Verlauf“ 71 Fenster „Vorschau“ 73 Fenster „Apple Qmaster - Sharing“ 3 Inhalt74 Share-Monitor 75 Droplet-Fenster 75 Informationen zum Ändern von Werten und Timecode-Einträgen 78 Kurzbefehle Kapitel 5 79 Festlegen von Compressor-Einstellungen 79 Compressor-Einstellungen 82 Verwenden von Compressor-Einstellungen Kapitel 6 85 Importieren von Ausgangsmedien 86 Das Fenster „Stapel“ 89 Erstellen von Aufträgen durch Hinzufügen von Ausgangsmedien zu einem Stapel 99 Verwenden des Fensters „Informationen“ mit Ausgangsmediendateien 102 Tipps zum Importieren von Ausgangsmediendateien Kapitel 7 105 Erstellen, Ansehen und Ändern von Voreinstellungen 106 Der Bereich „Voreinstellungen“ 110 Verwenden des Fensters „Informationen“ zum Arbeiten mit Einstellungen 111 Duplizieren von Voreinstellungen 112 Erstellen einer eigenen Voreinstellung 114 Suchen nach einer Voreinstellung 114 Anzeigen einer Voreinstellung in der Vorschau 116 Löschen von Voreinstellungen 117 Erstellen von Gruppen mit Voreinstellungen 119 Bereitstellen von Voreinstellungen 120 Beispiel: Erstellen eigener Gruppen und Voreinstellungen für eine DVD Kapitel 8 123 Fertigstellen von Aufträgen und Senden von Stapeln 123 Zuweisen von Voreinstellungen 129 Zuweisen von Zielorten 132 Allgemeine Informationen über Aufträge und Ziele 134 Allgemeine Informationen über Stapel 141 Verwenden von Final Cut Pro und Motion in Verbindung mit Compressor 144 Verwenden der verteilten Verarbeitung mit Compressor Kapitel 9 147 Erstellen von AIFF-Dateien 147 Erstellen von AIFF-Ausgabedateien 148 Bereich „Codierer“ für das Format „AIFF“ 148 Dialogfenster „Toneinstellungen“ 150 Sample-Größen und Abtastraten von QuickTime-Audiodateien 150 Auswählen eines Audio-Codecs für die Verteilung 150 Konfigurieren von AIFF-Einstellungen 4 InhaltKapitel 10 153 Erstellen von Dateien für gängige Audioformate 153 Erstellen von Dateien für gängige Audioformate 154 Bereich „Allgemeine Audioformate“ 155 Konfigurieren der Voreinstellung „Allgemeine Audioformate“ Kapitel 11 157 Erstellen von Ausgabedateien im Format „DV-Stream“ 157 Bereich „Codierer“ für das Format „DV-Stream“ 158 Arbeitsablauf beim Umcodieren in das DV-Format Kapitel 12 159 Erstellen von Ausgabedateien im Format „Dolby Digital Professional“ 160 Bereich „Codierer“ für das Format „Dolby Digital Professional“ 166 Allgemeine Informationen über das Erstellen von Dolby Digital Professional-Dateien 168 Umwandeln von Stereo-Audiodateien in das Format „Dolby Digital Professional „ 169 Zuweisen von Dateien zu Surround-Sound-Kanälen (manuelle Methode) 171 Zuweisen von Dateien zu Surround-Sound-Kanälen (automatische Methoden) 174 Zuweis