Dell™ Integrated Dell Remote Access Controller 7 (iDRAC7) Version 1.20.20 Guide d'utilisation -> Accéder au site Dell -> Accéder aux Codes Promo et Bons de réduction Dell -> Voir d'autres manuels Dell Revenir à l'accueil

ou juste avant la balise de fermeture -->

 

 

 

Accéder au Support :

http://support.dell.com/support/edocs/software/smdrac3/idrac7/1.20.20/fr/ug/ug.pdf

-> Commander sur Dell.com, Cliquez ici

 

Autres manuels :

Dell

Dell-PowerEdge-R820-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-C8000-Manuel-du-proprietaire-du-materiel-manuel

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerEdge-M1000e-M915-M910-M820-M710HD-M710-M620-M610x-M610-M520-et-M420-Guide-de-mise-en-route

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.0-Guide-d-installation

Dell-Inspiron-15R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX3200-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-RAID-Controller-PERC-S110-Guide-d-utilisation

Dell-FluidFS-NAS-Solutions-Guide-de-mise-en-route

Dell-Micrologiciel-Dell-Chassis-Management-Controller-Version-4-1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-mise-en-route

Dell-Vostro-470-Manuel-du-proprietaire

/Dell-Systeme-Dell-PowerVault-NX3500-Guide-de-l-administrateur

Dell-Latitude-E6420-XFR-Guide-technique

Dell-Guide-de-l-utilisateur-du-moniteur-S2240M-S2340M

Dell-Systemes-Dell-DR4000-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-PowerEdge-T320-Guide-de-mise-en-route

Dell-Precision-Workstation-T3600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-DR4000-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R420-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel-manuel

Dell-Vostro-470-Owner-s-Manual

Dell-Projecteur-Dell-M110-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Upgrading-to-BackupExec-2012-PowerVault-DL-Backup-to-Disk-Appliance

Dell-PowerVault-NX3300-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerConnect-5500-Series-CLI-Reference-Guide

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Inspiron-One-2020-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-14-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1900-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M620-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R815-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R720-and-R720xd-Owner-s-Manual

Dell-Micrologiciel-Dell-Chassis-Management-Controller-Version-4.0-Guide-d-utilisation

Dell-Inspiron-17R-Manuel-du-proprietaire-Manuel

Dell-Inspiron-One-2020-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C5220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Inspiron-660s-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-PowerEdge-R820-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-270-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-Systeme-Dell-PowerEdge-C6220-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-14R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Guide-de-l-Utilisateur-de-l-Ecran-Large-Dell-IN1940MW

Dell-Moniteur-a-Dell-S2440L-Guide-d-utilisation

Dell-Alienware-X51-Owner-s-Manual

Dell-ALIENWARE-M17x-MOBILE-MANUAL

Dell-Emplacement-des-cavaliers-de-la-carte-systeme-des-systemes-Dell-PowerEdge-R310-Mise-a-jour-des-informations

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-6950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Alienware-M17x-R4-Owner-s-Manual

Dell-XPS-13-Owner-s-Manual

Dell-HBA-SAS-Dell-PowerEdge-6-Gb-s-et-Internal-Tape-Adapter-Guide-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R910-Mise-a-jour-des-informations

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T610-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R420-Manuel-du-proprietaire

/Dell-PowerEdge-R905-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimantes-laser-Dell-2350d-et-Dell-2350dn

Dell-XPS-430-Guide-de-reference-rapide

Dell-PowerEdge-RAID-Controller-PERC-H700-et-H800-Guide-d-utilisation

Dell-Lifecycle-Controller-2-Version-1.00.00-User-s-Guide

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.0-Guide-d-utilisation

Dell-Solutions-NAS-Dell-FluidFS-Manuel-du-proprietaire-Manue

Dell-Guide-de-l-utilisateur-Dell-V525w

Dell-XPS-13-Manuel-du-proprietaire

Dell-Adaptateurs-Brocade-Manuel-d-installation-et-de-reference

Dell-FluidFS-NAS-Solutions-NX3600-NX3610-Guide-de-deploiement

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-ST-Manuel-du-proprietaire-Manuel

Dell-OptiPlex-360-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-PowerEdge-R810-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Guide-d-installation-des-systemes-Dell-PowerVault-Modular-Disk-3000

Dell-Imprimante-laser-Dell-2230d-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C6105-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Imprimante-personnelle-a-jet-d-encre-Dell-J740-Manuel-du-proprietaire

Dell-2130cn-IMPRIMANTE-LASER-COULEUR

Dell-Guide-d-utilisation-de-la-station-de-travail-Dell-Precision-T3400

Dell-1235cn-Imprimante-Multifonction-Mode-d-emploi

Dell-Vostro-1310-1510-1710-et-2510-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-Guide-d-utilisation-APC-Smart-UPS-750VA-1000VA-1500VA-100-120-230-V-CA-2U-Montage-en-baie-Onduleur

Dell-Guide-d-utilisation-Modele-TL24iSCSIxSAS%201Gb-iSCSI-a-SAS

Dell-Imprimantes-laser-Dell-1130-et-Dell-1130n

Dell-Precision-M6400-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-M770mm-Color-Monitor-Quick-Set-up

Dell-Carte-de-gestion-reseau-AP9617-AP9618-AP9619-Manuel-d-installation-et-de-demarrage-rapide

Dell-Projecteur-Dell-1410X-Guide-d-utilisation

Dell-Imprimante-couleur-Dell-1350cnw

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050-Manuel

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-620

Dell-3D-VISION-MANUEL-D-UTILISATION

Dell-Inspiron-600m-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R805-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R900-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-2970-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C6145-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Inspiron-660s-Manuel-du-proprietaire

Dell-P513w-User-s-Guide-Francais-manuel

Dell-Inspiron-660-manuels

Dell-Serveur-de-sauvegarde-sur-disque-Dell-PowerVault-DL-optimise-par-CommVault-Simpana-Guide-d-utilisation

Dell-P513w-User-s-Guide-Guide-de-l-utilisateur-manuel

Dell-Precision-Workstation-T1650-Manuel-du-proprietaire

Dell-ALIENWARE-M17x-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-PORTABLE

Dell-Manuel-du-proprietaire-de-Dell-PowerEdge-M905-M805-M600-et-M605

Dell-Inspiron-One-2330-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-1100-B110-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-270-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T320-Manuel-du-proprietaire

Dell-Station-de-travail-mobile-Dell-Precision-M4700-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-8500-Manuel-du-proprietaire

Dell-1230c-Imprimante-laser-couleur-mode-d-emploi-Manuel

Dell-Client-Management-Manuel

Dell-Studio-XPS-Setup-Guide-Manue

Dell-Adaptateur-hote-Dell-PCIe-SCSI-Ultra320-monocanal-Guide-d-utilisation-Manuel

Dell-INSPIRON-DUO-SETUP-GUIDE-Manuel

Dell-INSPIRON-DUO-GUIDE-DE-CONFIGURATION-Manuel

Dell-Guide-de-l-utilisateur-Dell-Inspiron-M4040-14-N4050-Manuel

Dell-Guide-de-l-administrateur-de-Dell-PowerVault-705N-Manuel

Dell-Vostro-420-220-220s-Guide-de-Configuration-et-de-Reference-Rapide-Manuel

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660f-Series-Guide-de-deploiement-Manuel

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-Network-Attached-Storage-NAS-Guide-de-l-administrateur-Manuel

Dell-Latitude-D430-Guide-d-utilisation-Manuel

Dell-Studio-XPS-Guide-de-configuration-Manuel

Dell-PowerEdge-C410x-Manuel-du-proprietaire

Dell-Precision-Workstation-T1650-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R300-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes%20-Dell%20PowerEdge-T110-II-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-200-Manuel-du-proprietaire-Mini-Tower

Dell-Inspiron-531-Manuel-du-proprietaire

Dell-ALIENWARE-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-DE-BUREAU-Francais

Dell-PowerEdge-R520-Manuel-du-proprietaire

Projecteur-Dell-1201MP-Manuel-d-utilisation

Dell-PowerEdge-R910-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-C521-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T605-Manuel-du-proprietaire

Dell-Mobile-Jamz

Dell-Inspiron-530-Series-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3460-Manuels

Dell-OPENMANAGE-POWER-CENTER-1.1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerVault-MD3660f-Storage-Arrays-Manuels

Dell™ Ekran Yöneticisi Kullanıcı Kılavuzu

Dell-PowerEdge-R620-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-R520-Guide-de-mise-en-route

DELL-POWERVAULT-MD1200-et-MD1220-TECHNICAL-GUIDEBOOK

Console-de-gestion-multi-onduleurs-Dell-Manuel-de-l-utilisateur-pour-l-installation-et-la-configuration

DELL-OPTIPLEX580-TECHNICAL-GUIDEBOOK-INSIDE-THE-OPTIPLEX-580

Dell-Inspiron-1720-manuels

Dell-PowerEdge-R720-et-R720xd-Guide-de-mise-en-route

Dell-Vostro-1540-1550-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-E5430-Manuel-du-proprietaire

Dell™ S2240L/S2340L Monitör Kullanıcı Kılavuzu

Dell PowerEdge Sistemleri İçin Microsoft Windows Server 2012 Önemli Bilgiler Kılavuzu

Dell-Guide-de-l-utilisateur-du-moniteur-Dell-S2240L-S2340L

Dell™ S320/S320wi Projektör Kullanım Kılavuzu

Dell-%20Vostro-270-Manuels

Dell-Vostro-3460-Manuel-du-proprietaire-Francais

Dell-Inspiron-9200-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Inspiron-2600-et-2650-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Axim-X30-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Vostro-2520-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1721-Manuel

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T710-Manuel-du-proprietaire

Dell-Precision-Workstation-T5600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Solutions-NAS-Dell-FluidFS-Manuel-du-proprietaire

Systemes-Dell-PowerEdge-C5220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Dimension-3000-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R210-Technical-Guide

Dell-Inspiron-Manuels

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-Vostro-1700

Dell-Clavier-sans-fil-et-souris-Dell-KM713-Manuel-de-l'utilisateur

Dell-Systeme-de-navigation-GPS-Dell-Manuel-de-l'utilisateur

Dell-Logiciel-de-gestion-de-l-onduleur-Manuel-de-l-utilisateur-pour-l-installation-et-la-configuration

Dell-Demarrage-rapide-du-moniteur-couleur-M990

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-de-la-station-de-travail-Dell-Precision-370

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-2800-Guide-d-installation-et-de-depannage

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-du-systeme-Dell-OptiPlex-SX280

Dell-Vostro-1440-1450-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Photo-Printer-540-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Streak-7-Francais-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Venue-Pro-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Imprimante-laser-personnelle-Dell-P1500-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-C5125-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Latitude-D630-Manuels

Dell-Vostro-400-Manuel-du-proprietaire-Mini-Tower

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T100-Manuel-du-proprietaire

Dell-OptiPlex-9010-7010-compact-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault%20NX3200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1200-et-2200-Manuel-de%20l-utilisateur

Dell-Vostro-1540-1550-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-8600-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-Baie-de-stockage-MD1120-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-E521-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3360-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T300-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-One-2710-manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-1150-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-E5530-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-660-Manuel-du-proprietaire

Acceder-au-site-Dell

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG-Francais

Dell-OptiPlex-9010-Tout-en-un-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3560-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T110-Manuel-du-proprietaire

Dell-server-poweredge-m710-tech-guidebook_fr

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-5420-E5420-E5420m-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Latitude-E6320-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-8200-Manuel-de-l-utilisateur-Francais

Dell-server-poweredge-r610-tech-guidebook_fr

Dell-server-poweredge-t710-technical-guide-book_fr

Dell-server-poweredge-m1000e-tech-guidebook_fr

Dell-server-poweredge-m610-tech-guidebook_fr

Dell-poweredge-r210-technical-guidebook-en_fr

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M15x-MOBILE-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Axim-X51-X51v-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Beats-By-dr.dre-Manuel-et-Garantie

Dell-Dimension-3100C-Manuel-du-proprietaire

 

Dell-Precision-Workstation-T3600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-200-Manuel-du-proprietaire-Slim-Tower

Dell-ALIENWARE-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-DE-BUREAU

Dell-OPENMANAGE-POWER-CENTER-1-1-Guide-d-utilisation

Dell-Vostro-360-Proprietaire-du-manuel

Dell-Dimension-3100C-Manuel-du-proprietaire

AlienwareArea-51Area-51ALX

Dell-Ordinateurs-de-Bureau-PC-Portables-Netbooks/AlienwareAurora-R3

AlienwareAurora-R4

lienwareAuroraAuroraALXAurora-R2

Chassis-RAID-Dell-PowerVault-MD3000i-Manuel-du-proprietaire

Dell-Axim-X50-Manuel-du-proprietaire

Dell-Axim-X51-X51v-Manuel-du-proprietaire

Dell-Baie-de-stockage-Dell-PowerVault-MD1000-Manuel-du-proprietaire

Dell-Boîtier-Dell-PowerEdge-M1000e-Manuel-du-proprietaire

Dell-Clavier-Axim-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-3100-E310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-9200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-E520-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-Dell-1100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-M5200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-monochrome-Dell-5330dn-Mode-d-emploi

Dell-Imprimante-laser-multifonction-Dell-1600n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-13z-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-17R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-530s-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-700m-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1100-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-1525-1526-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-5100-et-5150-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-9300-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9400-E1705-Manuel-du-proprietaire

http://www.audentia-gestion.fr/Dell-Ordinateurs-de-Bureau-PC-Portables-Netbooks/Dell-Laser-Printer-1700-1700n-Manuel-du-proprietaire.htm

Dell-Laser-Printer-1710-1710n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Laser-Printer-3100cn-manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-ST-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-XT3-Manuel-du-proprietaire

Dell-Liste-des-manuels-et-de-la-documentation-Dell

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M11x-MOBILE-Manuel-du-proprietaire

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M15x-MOBILE

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE-francais

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050

Dell-Manuel-d-utilisation-du-Dell-XPS-420

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6220

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6520

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-Dell-Latitude-E6320

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-N5110

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-Vostro-1500

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-XPS-M1330

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-Inspiron-1721

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-M1730

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-One

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Photo-All-In-One-Printer-944-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-All-In-One-Printer-964-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-All-In-One-Printer%20942-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-Printer-720-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R620-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-l-administrateur

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-NX400-Guide-de-mise-en-route

Dell-Precision-Workstation-T7600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Streak-7-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Streak-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-4150-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-8200-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R210-II-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R710-Manuel-du-proprietaire%20-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T620-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX400-Manuel-du-proprietaire

Dell-Tout-en-un-Dell-Photo-924-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-360-Proprietaire-du-manuel

Dell-Vostro-3750-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-V131-Manuel-du-proprietaire

Dell-XP-M1530-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-630i-Manuel-du-proprietair

Dell-moniteur-D1920-Manuel-du-proprietaire

DellDimension1100Series

Imprimante-Dell-Photo-All-In-One-Printer-922-Manuel-du-proprietaire

Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-S2500-Manuel-du-proprietaire

Imprimante-personnelle-Dell-AIO-A960-Manuel-du-proprietaire

alienwareX51

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6220

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-4150-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Streak-Manuel-d-utilisation

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-M1730

Dell-Photo-All-In-One-Printer-944-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-One

Dell-Clavier-Axim-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-N5110

Dell-Inspiron-1100-Manuel-d-utilisation

Dell-Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-M5200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-Printer-720-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-Dell-1100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-Vostro-1500

Dell-XP-M1530-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R710-Manuel-du-proprietaire-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-5100-et-5150-Manuel-d-utilisation

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6520

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-Dell-Latitude-E6320

Dell-Laser-Printer-3100cn-manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG

Dell-Imprimante-laser-monochrome-Dell-5330dn-Mode-d-emploi

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-l-administrateur

Dell-PowerVault-NX400-Guide-de-mise-en-route

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M11x-MOBILE-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX400-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Manuel-du-proprietaire

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Laser-Printer-1700-1700n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9400-E1705-Manuel-du-proprietaire

Dell-Tout-en-un-Dell-Photo-924-Manuel-du-proprietaire

Dell-Laser-Printer-1710-1710n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-3100-E310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1525-1526-Manuel-du-proprietaire

Integrated Dell Remote Access Controller 7 (iDRAC7) Version 1.20.20 Guide d'utilisationRemarques, précautions et avertissements REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 06 Rev. A00Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Présentation..............................................................................................................13 Avantages de l'utilisation d'iDRAC7 avec le Lifecycle Controller..........................................................................13 Principales fonctions..............................................................................................................................................14 Nouveautés de cette version..................................................................................................................................15 Gestion des licences ..............................................................................................................................................15 Types de licences............................................................................................................................................15 Obtention de licences......................................................................................................................................16 Opérations de licence......................................................................................................................................16 Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7....................................................................................................17 Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7...........................................................................................................19 Informations sur les ports iDRAC7..........................................................................................................................22 Autres documents utiles.........................................................................................................................................22 Contacter Dell.........................................................................................................................................................23 Chapitre 2: Ouverture de session dans iDRAC7......................................................................25 Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP....25 Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce..............................................................................................26 Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce..........................26 Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce.............................27 Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe ......................................................................27 Ouverture d'une session dans iDRAC7 par la connexion directe iDRAC7 en utilisant l'interface Web d'iDRAC7...........................................................................................................................................................27 Ouverture d'une session dans iDRAC7 SSO à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7.........................................28 Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM...................................................................................................28 Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux.................................................................................................................................................................28 Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM........................................................................................29 Accès à iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM du micrologiciel.......................................................................29 Accès à iDRAC7 en utilisant SMCLP......................................................................................................................29 Connexion à iDRAC7 à l'aide de l'authentification par clé publique......................................................................29 Sessions iDRAC7 multiples.....................................................................................................................................30 Chapitre 3: Installation du système géré et de la station de gestion...................................31 Définition de l'adresse IP d'iDRAC7........................................................................................................................31 Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC......................................32Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC............................................................34 Activation de la découverte automatique........................................................................................................35 Installation de la station de gestion........................................................................................................................36 Accès à distance à iDRAC7..............................................................................................................................36 Installation du système géré...................................................................................................................................37 Modification des paramètres du compte d'administrateur local.....................................................................37 Définition de l'emplacement du système géré.................................................................................................37 Configuration des navigateurs Web compatibles..................................................................................................38 Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance.....................................................................................40 Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox.............................................................................40 Affichage des versions localisées de l'interface Web....................................................................................41 Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7...................................................................................................................41 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7....................................................................................................42 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 ...........................................................42 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC.......................................................................43 Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP..................................................................................................44 Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM............................................................................44 Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller.....................................45 Restauration du micrologiciel d'iDRAC7.................................................................................................................45 Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7..............................................................45 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC.....................................................................46 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM......................................................................46 Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller.......................................................................46 Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller..........................................46 Restauration d'iDRAC7.....................................................................................................................................46 Utilisation du serveur TFTP..............................................................................................................................47 Surveillance d'iDRAC7 à l'aide d'autres outils de gestion de systèmes................................................................47 Chapitre 4: Configuration d'iDRAC7..........................................................................................49 Affichage des informations iDRAC7........................................................................................................................50 Affichage des informations iDRAC7 à l'aide de l'interface Web.....................................................................50 Affichage des informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM.............................................................50 Modification des paramètres réseau.....................................................................................................................50 Modification des paramètres réseau en utilisant l'interface Web..................................................................51 Modification des paramètres réseau à l'aide de l'interface locale RACADM.................................................51 Configuration du filtrage IP et du blocage IP...................................................................................................51 Configuration des services.....................................................................................................................................53 Configuration des services en utilisant l'interface Web..................................................................................53 Configuration des services en utilisant l'interface RACADM..........................................................................54 Configuration de l'écran du panneau avant...........................................................................................................54 Configuration du paramétrage LCD..................................................................................................................54 Configuration du paramétrage LED d'ID système............................................................................................55Définition du premier périphérique de démarrage.................................................................................................56 Définition du premier périphérique de démarrage en utilisant l'interface Web..............................................56 Définition du premier périphérique de démarrage à l'aide de l'interface RACADM.......................................56 Activation d'ISMC (Internal Systems Management Communication).............................................................57 Activation du dernier écran de blocage..........................................................................................................57 Obtention de certificats..........................................................................................................................................58 Certificats de serveur SSL................................................................................................................................59 Génération d'une nouvelle demande de signature de certificat.....................................................................59 Téléversement d'un certificat d'un serveur.....................................................................................................60 Affichage du certificat de serveur...................................................................................................................60 Configuration de plusieurs iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM....................................................................61 Création d'un fichier de configuration iDRAC7................................................................................................61 Règles d'analyse..............................................................................................................................................62 Modification de l'adresse IP d'iDRAC7............................................................................................................63 Désactivation de l'accès pour modifier les paramètres de configuration iDRAC7 sur un système hôte..............64 Chapitre 5: Affichage des informations iDRAC7 et d'un système géré...............................65 Affichage de l'intégrité et des propriétés d'un système géré................................................................................65 Affichage de l'inventaire du système.....................................................................................................................65 Affichage des informations des capteurs...............................................................................................................66 Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais...........................................................................67 Affichage des données historiques de température..............................................................................................67 Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface Web iDRAC7...............................68 Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface RACADM....................................68 Inventaire et surveillance des périphériques de stockage....................................................................................69 Surveillance des périphériques de stockage avec l'interface Web ...............................................................69 Surveillance d'un périphérique de stockage en utilisant l'interface RACADM...............................................69 Inventaire et surveillance des périphériques réseau.............................................................................................70 Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface Web..............................................................70 Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface RACADM.......................................................70 Visualisation des connexions de structure des cartes mezzanines FlexAddress..................................................70 Affichage ou fin des sessions iDRAC7....................................................................................................................71 Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface Web.....................................................................................71 Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM..............................................................................71 Chapitre 6: Configuration de la communication iDRAC7.......................................................73 Communication avec iDRAC7 via une connexion série en utilisant un câble DB9.................................................74 Configuration du BIOS pour une connexion série............................................................................................75 Activation d'une connexion série RAC.............................................................................................................75 Activation des modes de base et terminal de connexion série IPMI..............................................................75 Permutation entre RAC Série et la console série à l'aide d'un câble DB9.............................................................77 Passage de la console série à RAC Série........................................................................................................77Passage du mode RAC Série au mode Console série......................................................................................77 Communication avec iDRAC7 en utilisant SOL IPMI..............................................................................................78 Configuration du BIOS pour une connexion série............................................................................................78 Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL........................................................................................................78 Activation du protocole pris en charge............................................................................................................79 Communication avec iDRAC7 en utilisant IPMI sur LAN........................................................................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'interface Web..........................................................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC..........................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN à l'aide de l'interface RACADM...................................................................84 Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM................................................................................84 Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM en utilisant l'interface Web............................84 Activation ou désactivation de l'interface RACADM distante en utilisant RACADM......................................84 Désactivation de l'interface locale RACADM.........................................................................................................84 Activation d'IPMI sur un système géré..................................................................................................................85 Configuration de Linux pour la console série pendant le démarrage....................................................................85 Activation de l'ouverture de session dans la console virtuelle après le démarrage.......................................85 Schémas cryptographiques SSH pris en charge...................................................................................................86 Utilisation de l'authentification par clé publique pour SSH.............................................................................87 Chapitre 7: Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs.........................91 Configuration des utilisateurs locaux.....................................................................................................................91 Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface Web d'iDRAC7..................................................91 Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface RACADM..........................................................92 Configuration des utilisateurs d'Active Directory..................................................................................................94 Conditions d'utilisation de l'authentification Active Directory d'iDRAC7........................................................95 Mécanismes d'authentification Active Directory pris en charge....................................................................97 Présentation d'Active Directory avec le schéma standard.............................................................................97 Configuration d'Active Directory avec le schéma standard............................................................................98 Présentation d'Active Directory avec schéma étendu..................................................................................101 Configuration d''Active Directory avec le schéma étendu............................................................................103 Test des paramètres Active Directory...........................................................................................................111 Configuration des utilisateurs LDAP générique...................................................................................................112 Configuration du service d'annuaire LDAP générique en utilisant l'interface Web d'iDRAC7......................112 Configuration du service d'annuaire LDAP générique avec l'interface RACADM........................................113 Test des paramètes du service d'annuaire LDAP..........................................................................................113 Chapitre 8: Configuration d'ouverture de session dans d'iDRAC7 par connexion directe ou une carte à puce.....................................................................................................115 Conditions d'ouverture de session par connexion directe ou carte à puce Active Directory.............................115 Enregistrement d'iDRAC7 comme ordinateur dans un domaine racine Active Directory.............................116 Génération d'un fichier Keytab Kerberos.......................................................................................................116 Création d'objets Active Directory et fourniture de privilèges......................................................................117Définition des paramètres du navigateur afin d'activer la connexion directe (SSO) Active Directory.........117 Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory...............................................................................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session par connexion directe iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory en utilisant l'interface Web............................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par connexion directe pour les utilisateurs Active Directory à l'aide de l'interface RACADM.....................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux....................118 Téléversement du certificat d'utilisateur de carte à puce.............................................................................119 Téléversement d'un certificat d'autorité de certification pour une carte à puce.........................................119 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory.....120 Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce.............................................................120 Activation ou désactivation de l'ouverture de session carte à puce en utilisant l'interface Web................121 Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce à l'aide de l'interface RACADM...121 Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC....................................................................................................................................121 Chapitre 9: Configuration d'iDRAC7 pour envoyer des alertes...........................................123 Activation ou désactivation des alertes...............................................................................................................123 Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface Web............................................................123 Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface RACADM....................................................124 Activation ou désactivation des alertes à l'aide de l'utilitaire de configuration iDRAC................................124 Filtrage des alertes ..............................................................................................................................................124 Filtrage des alertes à l'aide de l'interface Web iDRAC7................................................................................124 Filtrage des alertes à l'aide de l'interface RACADM.....................................................................................125 Définition d'alertes d'événement..........................................................................................................................125 Définition d'alertes d'événements dans l'interface Web..............................................................................125 Définition d'alertes d'événement à l'aide de l'interface RACADM................................................................125 Définition d'événement de récurrence d'alerte...................................................................................................125 Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface Web iDRAC7..................................125 Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface RACADM........................................126 Définition d'actions d'événement.........................................................................................................................126 Définition d'actions d'événement à l'aide de l'interface Web.......................................................................126 Définition d'actions d'événements à l'aide de l'interface RACADM.............................................................126 Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI...............................126 Configuration des destinations d'alerte IP.....................................................................................................127 Définition des paramètres d'alerte par e-mail...............................................................................................128 ID de message d'alerte.........................................................................................................................................130 Chapitre 10: Gestion des journaux...........................................................................................133 Affichage du journal des événements système...................................................................................................133 Affichage du journal des événements système en utilisant l'interface Web................................................133Affichage du journal des événements système à l'aide de l'interface RACADM..........................................133 Affichage du journal Lifecycle .............................................................................................................................134 Affichage du journal Lifecycle en utilisant l'interface Web...........................................................................134 Affichage du journal Lifecycle à l'aide de l'interface RACADM....................................................................135 Ajout de notes de travail.......................................................................................................................................135 Configuration de la journalisation d'un système distant......................................................................................135 Configuration de la journalisation d'un système distant à l'aide de l'interface Web....................................135 Configuration de la journalisation du système distant en utilisant l'interface RACADM...............................136 Chapitre 11: Surveillance et gestion de l'alimentation........................................................137 Surveillance de l'alimentation..............................................................................................................................137 Surveillance de l'alimentation avec l'interface Web.....................................................................................137 Surveillance de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM...................................................................138 Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation..........................................................................................138 Exécution des opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface Web...................................138 Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM...............................138 Limitation de l'alimentation...................................................................................................................................138 Limitation de la puissance dans les serveurs lames......................................................................................138 Affichage et configuration d'une stratégie de limitation de puissance.........................................................139 Configuration des options d'alimentation.............................................................................................................140 Configuration des options d'alimentation en utilisant l'interface Web..........................................................140 Configuration des options d'alimentation électrique à l'aide de l'interface RACADM..................................141 Définition des options d'alimentation à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC.................................141 Activation ou désactivation du bouton Marche/Arrêt..........................................................................................141 Chapitre 12: Configuration et utilisation de la console virtuelle.........................................143 Résolutions d'écran et taux de rafraîchissement pris en charge .......................................................................143 Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle.................................................................144 Configuration du navigateur Web pour utiliser le plug-in Java.....................................................................144 Configuration d'IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX...................................................................................145 Importation de certificats CA vers la station de gestion................................................................................146 Configuration de la console virtuelle....................................................................................................................147 Configuration de la console virtuelle en utilisant l'interface Web.................................................................147 Configuration de la console virtuelle à l'aide de l'interface RACADM..........................................................148 Prévisualisation de la console virtuelle................................................................................................................148 Lancement de la console virtuelle........................................................................................................................148 Lancement de la console virtuelle à l'aide de l'interface Web......................................................................149 Lancement de la console virtuelle en utilisant l'URL.....................................................................................149 Utilisation du Visualiseur de console virtuelle......................................................................................................150 Synchronisation des pointeurs des souris.....................................................................................................150 Envoi de toutes les frappes via la console virtuelle.......................................................................................151Chapitre 13: Gestion de Média Virtuel....................................................................................155 Lecteur et périphériques compatibles..................................................................................................................156 Configuration de Média Virtuel.............................................................................................................................156 Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7.........................................................156 Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface RACADM..................................................................156 Configuration de Média Virtuel à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC...........................................156 État Média connecté et réponse du système................................................................................................157 Accès à Média Virtuel..........................................................................................................................................157 Lancement de Média Virtuel à l'aide de la console virtuelle.........................................................................157 Lancement de Média Virtuel sans utiliser la console virtuelle......................................................................158 Ajout d'images Média Virtuel.........................................................................................................................158 Suppression d'images Média Virtuel.............................................................................................................159 Affichage des informations d'un périphérique virtuel...................................................................................159 Réinitialisation USB........................................................................................................................................159 Mappage d'un lecteur virtuel.........................................................................................................................159 Dissociation d'un lecteur virtuel....................................................................................................................160 Définition de la séquence de démarrage via le BIOS...........................................................................................160 Activation du démarrage unique pour Média Virtuel...........................................................................................161 Chapitre 14: Installation de l'utilitaire VMCI..........................................................................163 Installation de VMCLI............................................................................................................................................163 Exécution de l'utilitaire VMCLI..............................................................................................................................163 Syntaxe VMCLI.....................................................................................................................................................163 Commandes VMCLI pour accéder à Média Virtuel .......................................................................................164 Options VMCLI d'environnement de système d'exploitation ........................................................................165 Chapitre 15: Gestion de la carte SD vFlash............................................................................167 Configuration d'une carte SD vFlash....................................................................................................................167 Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash...........................................................................................167 Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash................................................................................168 Initialisation d'une carte SD vFlash................................................................................................................169 Obtention du dernier état à l'aide de l'interface RACADM............................................................................170 Gestion des partitions vFlash................................................................................................................................170 Création d'une partition vide..........................................................................................................................170 Création d'une partition à l'aide d'un fichier image.......................................................................................171 Formatage d'une partition..............................................................................................................................172 Affichage des partitions disponibles..............................................................................................................173 Modification d'une partition...........................................................................................................................173 Connexion et déconnexion de partitions........................................................................................................174 Suppression de partitions existantes.............................................................................................................175 Téléchargement du contenu d'une partition..................................................................................................175Démarrage à partir d'une partition................................................................................................................176 Chapitre 16: Utilisation de SMCLP...........................................................................................177 Fonctions de gestion de système à l'aide de SMCLP...........................................................................................177 Exécution des commandes SMCLP......................................................................................................................177 Syntaxe SMCLP iDRAC7.......................................................................................................................................178 Navigation dans l'espace d'adressage MAP ......................................................................................................180 Utilisation du verbe Show.....................................................................................................................................181 Utilisation de l'option -display........................................................................................................................181 Utilisation de l'option -level............................................................................................................................181 Utilisation de l'option -output.........................................................................................................................181 Exemples d'utilisation...........................................................................................................................................181 Gestion de l'alimentation du serveur.............................................................................................................181 Gestion du journal SEL...................................................................................................................................182 Navigation dans la cible MAP........................................................................................................................183 Chapitre 17: Déploiement de systèmes d'exploitation.........................................................185 Déploiement de votre système d'exploitation en utilisant VMCLI .......................................................................185 Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide du partage de fichier à distance...........................................186 Gestion du partage de fichier à distance.......................................................................................................187 Configuration du partage de fichier à distance en utilisant l'interface Web.................................................187 Configuration du partage de fichier à distance à l'aide de l'interface RACADM..........................................188 Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel....................................................................188 Installation d'un système d'exploitation depuis plusieurs disques................................................................189 Déploiement d'un système d'exploitation intégré sur une carte SD....................................................................189 Activation du module SD et de la redondance dans le BIOS.........................................................................189 Chapitre 18: Dépannage d'un système géré à l'aide d'iDRAC7..........................................191 Utilisation de la console de diagnostic.................................................................................................................191 Affichage des codes Post.....................................................................................................................................191 Affichage des vidéos de capture de démarrage et de blocage...........................................................................192 Affichage des journaux.........................................................................................................................................192 Affichage de l'écran du dernier blocage du système..........................................................................................192 Affichage de l'état du panneau avant..................................................................................................................192 Affichage de l'état du panneau avant LCD.....................................................................................................193 Affichage de l'état LED du panneau avant du système.................................................................................193 Voyants des problèmes matériels........................................................................................................................193 Affichage de l'intégrité du système......................................................................................................................194 Vérification des messages d'erreur dans l'écran d'état du serveur....................................................................194 Redémarrage d'iDRAC7........................................................................................................................................195 Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web iDRAC7......................................................................195 Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM...........................................................................195Restauration des paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7...................................................................195 Chapitre 19: Questions fréquemment posées........................................................................197 Journal des événements système........................................................................................................................197 Sécurité du réseau...............................................................................................................................................197 Active Directory....................................................................................................................................................198 Connexion directe.................................................................................................................................................200 Ouverture de session par carte à puce................................................................................................................201 Console virtuelle...................................................................................................................................................202 Média virtuel.........................................................................................................................................................205 Carte SD vFlash.....................................................................................................................................................207 Authentification....................................................................................................................................................207 Périphériques de stockage...................................................................................................................................207 Interface RACADM...............................................................................................................................................207 Divers....................................................................................................................................................................208 Chapitre 20: Scénarios de cas d'utilisation...........................................................................211 Dépannage d'un système géré inaccessible.......................................................................................................211 Obtention des informations système et évaluation de l'intégrité du système......................................................211 Définition d'alertes et d'alertes par e-mail...........................................................................................................212 Affichage et exportation du journal Lifecycle et du journal des événements système.......................................212 Interfaces de mise à niveau du micrologiciel iDRAC...........................................................................................212 Exécution d'un arrêt normal.................................................................................................................................212 Création d'un compte d'administrateur................................................................................................................212 Lancement de la console distante du serveur et montage d'un lecteur USB......................................................213 Installation d'un système d'exploitation Bare Metal à l'aide de Média Virtuel connecté et le partage de fichier à distance..................................................................................................................................................213 Gestion de la densité d'un rack............................................................................................................................213 Installation d'une nouvelle licence électronique.................................................................................................213121 Présentation iDRAC (Integrated Dell Remote Access Controller 7) a pour vocation d'améliorer la productivité des administrateurs et la disponibilité générale des serveurs Dell. iDRAC7 signale aux administrateurs les incidents des serveurs, les aide à gérer à distance les serveurs et réduit le besoin d'accéder physiquement au serveur. iDRAC7, avec la technologie Lifecycle Controller, fait partie d'une grande solution de centre de données qui permet de maintenir disponible en permanence les applications et les charges de travail stratégiques. Avec cette technologie, les administrateurs peuvent déployer, surveiller, gérer, configurer, mettre à jour, dépanner et réparer les serveurs Dell depuis n'importe quel emplacement et sans utiliser des agents. Ces opérations sont possibles, qu'un système d'exploitation ou un hyperviseur soit présent ou non ou quel que soit l'état du système d'exploitation ou de l'hyperiseur. Plusieurs produits fonctionnent avec iDRAC7 et Lifecycle Controller pour simplifier et rationaliser les opérations informatiques : • Dell Management Plug-In pour VMware vCenter • Dell Repository Manager • Dell Management Packs pour Microsoft System Center Operations Manager (SCOM) et Microsoft System Center Configuration Manager (SCCM) • BMC Bladelogic • Dell OpenManage Essentials • Dell OpenManage Power Center Il existe les variantes suivantes d'iDRAC7 : • Basic Management avec IPMI • iDRAC7 Express • iDRAC7 Express pour lames • iDRAC7 Enterprise Pour plus d'informations, voir le Guide de présentation et des fonctions iDRAC7 disponible sur le site support.dell.com. Avantages de l'utilisation d'iDRAC7 avec le Lifecycle Controller Avantages : • Amélioration de la disponibilité : notification anticipéée des échecs potentiels ou réels pour empêcher une défaillance d'un serveur ou réduire le temps de récupération après un incident. • Amélioration de la productivité et réduction du coût total de possession : comme les administrateurs peuvent accéder à un plus grand nombre de serveurs distants, le personnel informatique est plus productif et les coûts opérationnels, tels que les déplacements, sont réduits. • Environnement sécurisé : en fournissant un accès sécurisé aux serveurs distants les administrateurs peuvent exécuter des fonctions de gestion importantes sans affecter la sécurité des serveurs et du réseau. • Gestion intégrée étendue via le Lifecycle Controller : le Lifecycle Controller fournit des fonctions de déploiement et de maintenance simplifiée via l'interface graphique Lifecycle Controller pour le déploiement local, et des interfaces (Gestion WS) de services à distance intégrées à Dell OpenManage Essentials et aux consoles partenaires. 13Pour plus d'informations sur l'interface graphique Lifecycle Controller, voir le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller. Pour ce qui concerne les services distants, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Principales fonctions Principales fonctions disponibles dans iDRAC7 : Inventaire et surveillance • Affichage de l'intégrité des serveurs. • Cartes réseau d'inventaire et de surveillance et sous-système de stockage sans aucun agent de système d'exploitation. • Affichage de l'inventaire système • Affichage des informations des capteurs • Surveillance et contrôle de l'utilisation de l'alimentation • Pour les serveurs lames, lancement de l'interface Web CMC (Chassis Management Controller), affichage des informations CMS et des adresses WWN/MAC. REMARQUE : CMC permet d'accéder à iDRAC7 via le panneau LCD du châssis M1000E et des connexions de console locales. Pour plus d'informations, voir le document Guide d'utilisation Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Déploiement • Gestion des partitions de carte SD vFlash SD • Configuration des paramètres de l'écran du panneau avant • Lancement du Lifecycle Controller qui permet de configurer et de mettre à jour le BIOS et les cartes réseau et de stockage compatibles. • Gestion des paramètres réseau iDRAC7 • Configuration et utilisation d'une console virtuelle de média virtuel • Déploiement de systèmes d'exploitation en utilisant le partage de fichier à distance, média virtuel et VMCLI. • Activation de l'auto-détection. Mise à jour • Gestion des licences iDRAC7. • Mise à jour et restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Maintenance et dépannage • Exécution d'opérations d'alimentation et surveillance de la consommation d'énergie. • Aucune dépendance de l'administrateur de serveur pour la génération d'alertes • Journalisation des données d'événements : journal Lifecycle et journaux RAC • Définition d'alertes par e-mail, IPMI ou alertes SNMP pour les événements et notification d'alerte améliorée par e-mail • Capture de la dernière image de blocage du système • Affichage des vidéos de capture du démarrage et du blocage. Sécurisation des connexions La sécurisation de l'accès aux ressources réseau stratégiques est une priorité. iDRAC7 met en œuvre diverses fonctions de sécurité, notamment : 14• SSL (Secure Sockets Layer) • Mises à jour signées du micrologiciel • Authentification des utilisateurs via Microsoft Active Directory, le service d'annuaire LDAP générique ou des références utilisateur et des mots de passe administrés localement • Authentification bifactorielle en utilisant la fonction de connexion par carte à puce. Cette authentification repose sur la carte à puce physique et son code PIN. • Connexion directe et authentification par clé publique. • Autorisation basée sur le rôle pour définir des privilèges pour chaque utilisateur • Configuration de la référence utilisateur et du mot de passe • Interfaces SMCLP et Web prenant en charge le cryptage 128 bits et 40 bits (dans les pays où le cryptage 128 bits n'est pas accepté) à l'aide de la norme SSL 3.0 • Configuration du délai d'expiration de la session (en secondes) • Ports IP configurables (pour HTTP, HTTPS, SSH, Telnet, la console virtuelle et Média Virtuel). REMARQUE : Telnet ne prend pas en charge le cryptage SSL et il est désactivé par défaut • SHH (Secure Shell) qui utilise une couche de transport cryptée pour une sécurité accrue. • Nombre maximal d'échecs de connexion par adresse IP, avec blocage de connexion à partir de cette adresse IP lorsque la limite est dépassée • Plage d'adresses IP limitée pour les clients se connectant à iDRAC7 • Carte Gigabit Ethernet dédiée pour les serveurs en rack ou de type tour avec licence d'entreprise. Nouveautés de cette version Voici les nouvelles fonctionnalités de cette version : • Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais • Affichage des données historiques de température • Définition d'événement de récurrence d'alerte Gestion des licences Les fonctions iDRAC7 sont disponibles en fonction de la licence (Gestion de base, iDRAC7 Express, iDRAC7 Express pour les lames ou iDRAC7 Enterprise) achetée. Seules les fonctions sous licence sont disponibles dans les interfaces qui permettent de configurer ou d'utiliser iDRAC7, par exemple, l'interface Web iDRAC7, l'interface RACADM ou l'interface WS-MAN, OpenManage Server Administrator, etc. Certaines fonctions, telles que NIC dédié ou vFlash, nécessitent une carte de ports iDRAC qui est disponible en option sur les serveurs 200-500. La fonctionnalité iDRAC7 de gestion des licences et de mise à jour du microproligiciel est toujours disponible via l'interface Web d'iDRAC7 et l'interface RACADM. Types de licences Les types de licences proprosés sont les suivants : • Évaluation de 30 jours et extension : la licence expire au bout de 30 jours. La période d'évaluation peut être prolongée de 30 jours. Les licences d'évaluation reposent sur la durée et le décompte du temps démarre lorsque le système est mis sous tension. • Perpétuelle : la licence est liée au numéro de service et elle est prermanente. 15Obtention de licences Pour obtenir des licences, procédez de l'une des manières suivantes : • E-mail : la licence est jointe à un e-mail envoyé après sa demande auprès du centre d'assistance technique. • Portail en libre-service : un lien d'accès au portail en libre-service est disponible depuis iDRAC7. Cliquez sur ce lien pour ouvrir le portail en libre-service sur Internet pour acheter des licences. Pour plus d'informations, consultez l'aide en ligne de la page du portail en libre-service. • Point de vente : la licence est acquise lors de la commande d'un système. Opérations de licence Avant d'exécuter les tâches de gestion des licences, veillez à obtenir les licences. Pour plus d'informations, voir le document Overview and Feature Guide disponible sur le site support.dell.com. REMARQUE : Si vous avez acheté un système avec toutes les licences préinstallées, la gestion des licences n'est pas nécessaire. Vous pouvez exécuter les opérations de licence suivantes en utilisant iDRAC7, RACADM, WS-MAN et Lifecycle Controller-Services distants pour la gestion de licence individuelle, et Dell License Manager pour la gestion un-à plusieurs des licences : • Afficher : affichage des informations de la licence en cours. • Importer : après l'acquisition d'une licence, stockez la licence dans un emplacement de stockage local et importez-la vers iDRAC7 en utilisant l'une des interfaces prises en charge. La licence est importée si les vérifications de validation auxquelles elle est soumise aboutissent. REMARQUE : Pour un nombre limité de fonctions, il est nécessaire de redémarrer le système pour activer les fonctions. • Exporter : exporte la licence installée vers un périphérique de stocklage externe pour disposer d'une sauvegarde ou la réinstaller après le remplacement d'un composant ou de la carte-mère. Le nom de fichier et le format d'une licence exportée sont .xml. • Supprimer : supprime la licence affectée à un composant si le composant manque. Une fois la licence supprimée, elle n'est plus stockée dans iDRAC7 et les fonctions de base du produit sont activées. • Remplacer : remplacement de la licence pour prolonger la période d'évaluation d'une licence, changer le type de licence (remplacement d'une licence d'évaluation par une licence achetée) ou étendre une licence expiré. – Une licence d'évaluation peut être remplacée par une licence d'évaluation mise à niveau ou une licence achetée. – Une licence achetée peut être remplacée par une licence mise à niveau ou une licence mise à jour. • En savoir plus : en savoir plus sur une licence installée ou les licences disponibles pour un composant installé sur le serveur. REMARQUE : Pour que l'option En savoir plus affiche la page correcte, veillez à ajouter *.dell.com à la liste des sites de confiance dans les paramètres de sécurité. Pour plus d'informations, voir la documentation d'aide d'Internet Explorer. Pour le déploiement de licence un à plusieurs, vous pouvez utiliser Dell License Manager. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Dell License Manager disponible sur le site support.dell.com/manuals. État ou condition de composant de licence et opérations disponibles Le tableau suivant répertorie les opérations de licence disponibles en fonction de l'état ou de la condition d'une licence. 16Tableau 1. Opérations de licence en fonction de l'état et de la condition État/Condition ou état du composant Importer Exporter Supprimer Remplacer En savoir plus Connexion nonadministrateur Non Non Non Non Oui Licence active Oui Oui Oui Oui Oui Licence expirée Non Oui Oui Oui Oui License installée, mais composant manquant Non Oui Oui Non Oui Gestion des licences à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Pour gérer les licences à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale Serveur Licences. La page Gestion des licences affiche les licences associées à des périphériques ou les licences installées des périphériques absent du système. Pour plus d'informations sur l'importation, l'exportation, la suppression ou le remplacement d'une licence, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Gestion des licences à l'aide de l'interface RACADM Pour gérer les licences à l'aide de l'interface RACADM, utilisez la sous-commande licence. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Voir aussi : • Gestion de licences • Types de licences • Obtention de licences • Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7 Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7 Le tableau suivant répertorie les fonctions iDRAC7 qui sont activées en fonction de la licence achetée. Tableau 2. Fonctions iDRAC7 utilisables sous licence Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Prise en charge d'interface et des normes IPMI 2.0 Oui Oui Oui Oui Interface Web [1] Non Oui Oui Oui SNMP Non Oui Oui Oui WS-MAN Oui Oui Oui Oui SMASH-CLP (SSH) Non Oui Oui Oui Interface RACADM (SSH, locale et distante) [1] Non Oui Oui Oui 17Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Telnet Non Oui Oui Oui Connectivité Mode partagé ou réseau de basculement (serveurs en rack et de type tour uniquement) Oui Oui Non Oui NIC dédié Non Non Oui [ 2] Oui [2,6] DNS Oui Oui Oui Oui Marquage VLAN Oui Oui Oui Oui IPv4 Oui Oui Oui Oui IPv6 Non Oui Oui Oui DNS dynamique Non Oui Oui Oui Sécurité et authentification Autorité basée sur les rôles Oui Oui Oui Oui Utilisateurs locaux Oui Oui Oui Oui Services d'annuaire (Active Directory et LDAP générique) Non Non Non Oui Cryptage SSL Oui Oui Oui Oui Authentification bifactorielle [3] Non Non Non Oui Connexion directe SSO (Single Sign-On) Non Non Non Oui Authentification PK (pour SSH) Non Non Non Oui Verrouillage de sécurité Non Oui Oui Oui Gestion et conversion à distance Diagnostic intégré Oui Oui Oui Oui Communications série sur LAN (avec proxy) Oui Oui Oui Oui Communications série sur LAN (sans proxy) Non Oui Oui Oui Capture d'écran de blocage Non Oui Oui Oui Capture de vidéo de blocage Non Non Non Oui Capture au démarrage Non Non Non Oui Média virtuel [4] Non Non Oui Oui Console virtuelle [4] Non Non Oui [ 5] Oui Collaboration console [4] Non Non Non Oui Dossier virtuel Non Non Non Oui Discussion console virtuelle Non Non Non Oui Partage de fichiers à distance Non Non Non Oui vFlash [6] Non Non Non Oui 18Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Partitions vFlash [6] Non Non Non Oui Détection automatique Non Oui Oui Oui Surveillance et alimentation Surveillance et alertes des capteurs Oui Oui Oui Oui Surveillance des périphériques Non Oui Oui Oui Suveillance du stockage Non Oui Oui Oui Alertes par e-mail Non Oui Oui Oui Compteurs d'alimentation historiques Oui Oui Oui Oui Plafonnement de l'alimentation Non Non Non Oui Contrôle de l'alimentation en temps réel Oui Oui Oui Oui Graphique d'alimentation en temps réel Non Oui Oui Oui Journalisation System Event Log (Journal des événements système) Oui Oui Oui Oui Journal RAC [7] Non Oui Oui Oui Journal de trace [7] Non Oui Oui Oui Syslog distant Non Non Non Oui [1] La mise à jour du micrologiciel et la gestion des licences iDRAC7 sont toujours disponibles via l'interface Web et l'interface d'iDRAC7. [2] Tous les serveurs lames utilisent un NIC dédié pour iDRAC7 en permanence, mais la vitesse est limitée à 100 Mbps. La carte GIGABYTE Ethernet ne fonctionne pas sur les serveurs lames du fait des limitations du châssis, mais elle fonctionne sur les serveurs en rack et de type tour avec une licence d'entreprise. LOM partagé n'est pas activé sur les serveurs lames. [3] L'authentification bifactorielle est disponible via Active-X et elle prend donc uniquement en charge Internet Explorer. [4] La console virtuelle et Média virtuel sont disponibles via les plug-ins Java et Active-X. [5] Console virtuelle utilisateur unique avec lancement à distance. [6] Sur certains systèmes les cartes iDRAC7 en option sont nécessaires. [7] Les journaux RAC et de trace sont disponibles dans la version de base via WS-MAN. Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7 Le tableau suivant répertorie les interfaces d'accès à iDRAC7. REMARQUE : L'utilisation de plusieurs interfaces de configuration simultanément peut générer des résultats inattendus. 19Tableau 3. Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7 Interface ou protocole Description Utilitaire de configuration iDRAC Utilisez l'utilitaire de configuration d'iDRAC pour exécuter des opérations de pré-système d'exploitation. Il inclut un sous-groupe de fonctions disponibles dans l'interface Web d'iDRAC7 et d'autres fonctions. Pour accéder à l'utilitaire de configuration d'iDRAC, appuyez sur pendant le démarrage et cliquez sur Paramètres iDRAC dans la page du menu principal de la configuration du système. Interface Web d'iDRAC7 Utilisez l'interface Web d'iDRAC7 pour gérer iDRAC7 et surveiller le système géré. Le navigateur se connecte au serveur Web via le port HTTPS. Les flux de données sont cryptés en utilisant SSL 128 bits pour protéger les données personnelles et l'intégrité. Les connexions au port HTTP sont redirigées vers HTTPS. Les administrateurs peuvent téléverser leur propre certificat SSL via un processus de génération RSC SSL pour sécuriser le serveur Web. Les ports par défaut HTTP et HTTPS peuvent être changés. L'accès utilisateur repose sur des privilèges d'utilisateur. RACADM. Utilisez cet utilitaire de ligne de commande pour exécuter des opérations iDRAC7 et de gestion de serveur. Vous pouvez utiliser RACADM localement et à distance. • L'interface de ligne de commande RACADM s'exécute sur les systèmes gérés disposant de Server Administrator. L'interface RACADM locale communique avec iDRAC7 via son interface hôte IPMI intrabande. Comme elle est installée sur le système géré local, les utilisateurs doivent se connecter au système d'exploitation pour pouvoir exécuter cet utilitaire. Un utilisateur doit avoir tous les privilèges d'administrateur ou doit être un utilisateur root pour pouvoir utiliser l'utilitaire. • L'interface distante RACADM est un utilitaire client exécuté sur une station de gestion. Elle utilise l'interface réseau hors bande pour exécuter des commandes RACADM sur le système géré et le canal HTTPs. Les options –r exécutent la commande RACADM sur un réseau. • Le micrologiciel RACADM est accessible en se connectant à iDRAC7 en utilisant SSH ou telnet. Vous pouvez exécuter les commandes du micrologiciel RACADM sans définir d'adresse, de nom d'utilisateur ou de mot de passe iDRAC7. • Il est inutile de définir l'adresse IP, le nom d'utilisateur ou le mot de passe iDRAC7 IP pour exécuter les commandes du micrologiciel RACADM. Une fois dans l'invite RACADM, vous pouvez exécuter les commandes directement sans le préfixe racadm. Panneau LCD du serveur/Panneau LCD du châssis Utilisez l'écran LCD du panneau avant du serveur pour : • afficher les alertes, l'adresse iDRAC7 ou l'adresse MAC, des chaînes programmables par l'utilisateur ; • définir DHCP ; • configurer les paramètres IP statiques iDRAC7. Dans le cas des serveurs lames, l'écran LCD se trouve sur le panneau avant du châssis et il est partagé entre tous les serveurs lames. Pour réinitialiser iDRAC sans redémarrer le serveur, appuyez sur le bouton d'identification système et maintenez-le enfoncé pendant 16 secondes. Interface Web CMC Outre la surveillance et la gestion du châssis, utilisez l'interface Web CMC pour : • afficher l'état d'un système géré ; • mettre à jour le micrologiciel iDRAC7 ; • configurer les paramètres réseau iDRAC7 ; • vous connecter à l'interface Web iDRAC7 ; • démarrer, arrêter ou réinitialiser le système géré ; • mettre à jour le BIOS, PERC et les adaptateurs réseau pris en charge. 20Interface ou protocole Description Lifecycle Controller Utilisez le Lifecycle Controller pour exécuter des configurations iDRAC7. Pour accéder au Lifecycle Controller, appuyez sur au cours du démarrage et accédez à Configuration du système → Configuration matérielle avancée → Paramètres iDRAC . Voir le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller qui est disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Telnet Utilisez Telnet pour accéder à iDRAC7 où vous pouvez exécuter des commandes RACADM et SMCLP. Pour plus d'informations sur l'interface RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Pour plus d'informations sur SMCLP, voir Utilisation de SMCLP. REMARQUE : Telnet n'est pas un protocole sécurisé et il est désactivé par défaut. Telnet transmet toutes les données, y compris les mots de passe en texte clair. Pour transmettre des données sensibles utilisez l'interface SSH SSH Utilisez SSH pour exécuter des commandes RACADM et SMCLP. SSH fournit les mêmes fonctions que la console Telnet en utilisant une couche de transport cryptée pour renforcer la sécurité. Le service SSH est activé par défaut sur iDRAC7. Le service SSH peut être désactivé dans iDRAC7. iDRAC7 prend uniquement en charge la version SSH 2 avec DSA et l'algorithme de clé d' hôte de 1 024 bits. Une clé d'hôte unique DSA de 1 024 bits et RSA de 1 024 bits est générée lorsque vous démarrez iDRAC7 pour la première fois. IPMItool Utilisez IPMITool pour accéder aux fonctions de gestion de base du système distant via iDRAC7. L'interface inclut l'interface IPMI locale, IPMI sur LAN, IPMI sur série et Série sur LAN. Pour plus d'information sur IPMITool, voir le Guide d'utilisation des utilitaires de contrôleur de gestion Dell OpenManage Baseboard sur le site Web support.dell.com/manuals. VMCLI Utilisez l'interface VMCLI (Virtual Media Command Line Interface) pour accéder à un support distant via la station de gestion et déployer des systèmes d'exploitation sur plusieurs systèmes gérés. SMCLP Utilisez le protocole SMCLP (Server Management Workgroup Server Management-Command Line Protocol) pour exécuter des tâches de gestion de systèmes. Il est disponible via SSH ou Telnet. Pour plus d'informations sur SMCLP, voir Utilisation de SMCLP. WS-MAN LC-Remote Services repose sur le protocole de gestion WS pour exécuter des tâches de gestion de systèmes un à plusieurs. Vous devez utiliser un client WS-MAN, tel que WinRM (Windows) ou le client OpenWSMAN (Linux), pour pouvoir utiliser la fonctionnalité LC-Remote Services. Vous pouvez également utiliser Power Shell et Python pour exécuter des scripts vers l'interface WS-MAN. Web Services for Management (WS-Management) est un protocole SOAP (Simple Object Access Protocol) qui permet de gérer les systèmes. iDRAC7 utilise WS–Management pour transporter les informations de gestion CIM (Common Information Model) DMTF (Distributed Management Task Force). Les informations CIM définissent la sémantique et les types d'informations qui peuvent être modifiés dans un système géré. Les données disponibles vis WS-Management sont fournies par l'interface d'instrumentation iDRAC7 mappée vers les profils DMTF et les profils d'extension. Pour plus d'informations, consultez : • le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller-Services à distance disponible sur le site Web support.dell.com/manuals ; • le Guide Lifecycle Controller Integration Best Practices disponible sur le site support.dell.com/manuals • la page Lifecycle Controller sur le site Dell TechCenter : delltechcenter.com/page/ Lifecycle+Controller • Lifecycle Controller WS-Management Script Center — delltechcenter.com/page/ Scripting+the+Dell+Lifecycle+Controller. • fichiers MOF et profils : delltechcenter.com/page/DCIM.Library • site Web DTMF : dmtf.org/standards/profiles/ 21Informations sur les ports iDRAC7 Les ports d'informations suivants sont nécessaires pour accéder à distance à iDRAC7 via des pare-feu. Il s'agit des ports sur lesquels iDRAC7 écoute les connexions. Tableau 4. Ports qu'écoute iDRAC7 pour les connexions Numéro de port Fonction 22* SSH 23* Telnet 80* HTTP 443* HTTPS 623 RMCP/RMCP+ 5900* Redirection du clavier et de la souris de la console, média virtuel, dossiers virtuels et partage de fichier distant * Port configurable La liste suivante répertorie les ports qu'iDRAC7 utilise comme client. Tableau 5. Ports qu'iDRAC7 utilise comme client Numéro de port Fonction 25 SMTP 53 DNS 68 Adresse IP attribuée par DHCP 69 TFTP 162 Interruption SNMP 445 CIFS (Common Internet File System) 636 LDAPS (LDAP Over SSL) 2049 NFS (Network File System) 3 269 LDAPS pour le catalogue global (CG) Autres documents utiles Outre ce guide, les documents suivants sont disponibles sur le site Web du support Dell support.dell.com/manuals. Ils fournissent des informations complémentaires sur la configuration et le fonctionnement d'iDRAC7 dans votre système. Dans la page Manuels, cliquez sur Logiciel → Gestion de systèmes. Cliquez sur le lien de produit approprié sur le côté droit pour accéder aux documents. • L'Aide en ligne d'iDRAC7 fournit des informations détaillées sur les champs disponibles dans l'interface Web d'iDRAC7 et leur description. Vous pouvez accéder à l'aide en ligne après avoir installé iDRAC7. • Le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC fournit des informations sur les sous-commandes RACADM, les interfaces prises en charge, les groupes de bases de données des propriétés iDRAC7 et les définitions d'objets. • Le Guide de présentation de Systems Management fournit des informations sur les logiciels disponibles pour exécuter des tâches de gestion de systèmes. 22• Le Guide d'utilisation de Dell Lifecycle Controller et le Guide d'utilisation des services à distance fournit des informations sur le Lifecycle Controller et les services à distance, respectivement. • Le Guide d'utilisation de l'outil de configuration de l'accès à distance Dell explique comment utiliser l'outil de détection des adresses IP iDRAC dans le réseau et comment exécuter des mises à jour de micrologiciel un à plusieurs et des configurations Active Directory pour les adresses IP découvertes. • Le Tableau de prise en charge logicielle des systèmes Dell fournit des informations concernant les différents systèmes Dell, les systèmes d'exploitation pris en charge par ces systèmes et les composants Dell OpenManage pouvant être installés sur ces systèmes. • Le Guide d'installation de Dell OpenManage Server Administrator contient les instructions d'installation de Dell OpenManage Server Administrator. • Le Guide d'installation de Dell OpenManage Management Station Software contient les instructions d'installation du logiciel de station de gestion Dell OpenManage qui inclut l'utilitaire de gestion de la carte mère, les outils DRAC et le snap-in d'Active Directory. • Le Guide d'utilisation des utilitaires de gestion des contrôleurs Dell OpenManage Baseboard Management contient des informations sur l'interface IPMI. • Les fichiers « Lisez-moi » éventuellement fournis contiennent des mises à jour de dernière minute apportées au système ou à la documentation ou bien des informations techniques avancées destinées aux utilisateurs expérimentés ou aux techniciens. • Le Glossaire fournit des informations sur les termes utilisés dans ce document. Les documents suivants sur les systèmes sont disponibles. Ils fournissent des informations complémentaires : • Le Guide de présentation et des fonctions iDRAC7 fournit des informations sur iDRAC7, ses fonctions disponibles sous licence et les options de mise à niveau des licences. • Les instructions de sécurité fournies avec votre système contiennent d'importantes instructions de sécurité et réglementaires. Pour plus d'informations réglementaires, voir la page d'accueil Regulatory Compliance sur le site Web dell.com/regulatory_compliance. Des informations de garantie peuvent être incluses dans ce document ou dans un document distinct. • Les instructions d'installation en rack, fournies avec le rack, expliquent comment installer le système en rack. • Le Guide de mise en route présente les fonctionnalités du système, les procédures de configuration et les caractéristiques techniques. • Le Manuel du propriétaire contient des informations sur les caractéristiques du système, ainsi que des instructions relatives au dépannage et à l'installation ou au remplacement de composants du système. Contacter Dell REMARQUE : Si vous ne disposez pas d'une connexion Internet, les informations de contact figurent sur la facture d'achat, le borderau de colisage, la facture le catalogue des produits Dell. Dell propose diverses options d'assistance et de maintenance en ligne et téléphonique. Ces options varient en fonction du pays et du produit et certains services peuvent ne pas être disponibles dans votre région Pour contacter le service commercial, technique ou client de Dell : 1. Visitez le site support.dell.com. 2. Sélectionnez la catégorie d'assistance. 3. Si vous ne résidez pas aux Etats-Unis, sélectionnez le code pays au bas de la page support.dell.com ou sélectionnez Tout pour afficher d'autres choix. 4. Sélectionnez le lien de service ou d'assistance approprié. 23242 Ouverture de session dans iDRAC7 Vous pouvez ouvrir une session dans iDRAC7 comme utilisateur iDRAC, Microsoft Active Directory ou LDAP. Le nom d'utilisateur et le mot de passe par défaut sont respectivement root et calvin. Vous pouvez également ouvrir la session en utilisant la connexion directe (SSO) ou une carte à puce. REMARQUE : Vous devez disposer du privilège de connexion à iDRAC pour pouvoir ouvrir une session dans iDRAC7. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP Avant d'ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web, vérifiez que vous avez configuré un navigateur Web compatible (Internet Explorer ou Firefox) et que le compte utilisateur est créé avec les privilèges nécessaires. REMARQUE : Le nom d'utilisateur Active Directory ne tient pas compte de la casse. Le mot de passe tient compte de la casse pour tous les utilisateurs. REMARQUE : Outre Active Directory, les services d'annuaire openLDAP, openDS, Novell eDir et Fedora sont pris en charge. Les caractères « < » et « > » ne sont pas autorisés dans le nom d'utilisateur. Pour ouvrir une session dans iDRAC7 comme utilisateur local, Active Directory ou utilisateur LDAP : 1. Ouvrez un navigateur Web pris en charge. 2. Dans le champ Adresse, tapez https://[adresse IP iDRAC7] et appuyez sur Entrée. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) a été changé, entrez https://[adresse IP iDRAC7]:[numéro de port], où [adresse IP iDRAC7] est l'adresse IPv4 ou IPv6 d'iDRAC7 et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS La page d'ouverture de session s'affiche. 3. Pour un utilisateur local : – Dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe iDRAC7. – Dans le menu déroulant Domaine, sélectionnez This iDRAC (Cet iDRAC). 4. Pour un utilisateur Active Directory, dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe Active Directory. Si vous avez défini le nom de domaine dans le nom d'utilisateur, sélectionnez This iDRAC (Cet iDRAC) dans le menu déroulant. Le format du nom d'utilisateur peut être \, / ou @. Par exemple, dell.com\jean_douart ou JEAN_DOUART@DELL.COM. Si le domaine n'est pas défini dans le nom d'utilisateur, sélectionnez le domaine Active Directory dans le menu déroulant Domaine. 255. Pour un utilisateur LDAP, dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe LDAP. Le nom de domaine n'est pas nécessaire pour la connexion LDAP. Par défaut, This iDRAC (Cet iDRAC) est sélectionné dans le menu déroulant. 6. Cliquez sur Submit (Envoyer). Vous avez ouvert une session dans iDRAC7 avec les privilèges nécessaires. Liens connexes Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs Configuration des navigateurs Web compatibles Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce Vous pouvez vous ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant une carte à puce. Les cartes à puce fournissent une authentification bifactorielle (TFA) qui fournit une double sécurité : • Périphérique de carte à puce physique. • Code secret, tel qu'un mot de passe ou un code NIP. Les utilisateurs doivent vérifier leurs données d'identification en utilisant la carte à puce et le code NIP. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce Avant de vous connecter comme utilisateur local en utilisant une carte à puce : • Téléversez le certificat d'utilisateur de carte à puce et le certificat d'autorité de certification de confiance vers iDRAC7 • Activez l'ouverture de session par carte à puce. L'interface Web d'iDRAC7 affiche la page d'ouverture de session par carte à puce pour les utilisateurs qui sont configurés pour utiliser une carte à puce. REMARQUE : Selon les paramètres de votre navigateur, un message peut vous inviter à télécharger et installer le plug-in ActiveX lorsque vous utilisez cette fonction pour la première fois. Pour vous connecter à iDRAC7 comme utilisateur local à l'aide d'une carte à puce : 1. Accédez à l'interface Web d'iDRAC7 en utilisant le lien https://[Adresse IP]. La page Ouverture de session iDRAC7 qui apparaît vous invite à insérer la carte à puce. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut 443 a été changé, tapez https://[Adresse IP]: [numéro de port], où [Adresse IP] est l'adresse IP d'iDRAC7 et [numéro de port] le numéro de port HTTPS. 2. Insérez la carte à puce dans le lecteur et cliquez sur Ouvrir une session. Une invite demande le code PIN de la carte. Aucun mot de passe n'est nécessaire. 3. Entrez le code PIN de la carte pour les utilisateurs de carte à puce locaux. Vous avez ouvert une session sur iDRAC7. REMARQUE : Si vous êtes un utilisateur local et que l'option Activer la vérification d'ouverture de session par carte à puce est activée, iDRAC7 tente de télécharger la liste de révocation de certificats et recherche, dans la liste, le certificat de l'utilisateur. La connexion échoue si le certificat est indiqué comme étant révoqué dans la liste ou s'il est impossible de télécharger la liste pour une quelconque raison. 26Liens connexes Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce Avant de vous connecter comme utilisateur Active Directory en utilisant une carte à puce : • Téléversez un certificat d'autorité de certification de confiance (CA) (certificat Active Directory signépar une autorité de certification) vers iDRAC7. • Configurez le serveur DNS. • Activez la connexion Active Directory. • Activez l'ouverture de session par carte à puce Pour vous connecter à iDRAC7 comme utilisateur Active Directory en utilisant une carte à puce 1. Connectez-vous à iDRAC7 en utilisant le lien https://[adresse IP]. La page de connexion iDRAC7 apparaît et vous invite à insérer la carte à puce. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) est modifié, tapez https://[adresse IP]: [numéro de port], où [adresse IP] est l'adresse IP iDRAC7 et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS. 2. Introduisez la carte à puce, puis cliquez sur Ouverture de session. La fenêtre contextuelle du code PIN s'affiche. 3. Saisissez le code NIP, puis cliquez sur Submit (Envoyer). Vous êtes connecté à iDRAC7 avec les données d'identification Active Directory. REMARQUE : Si l'utilisateur de la carte à puce est présent dans Active Directory, aucun mot de passe Active Directory n'est nécessaire. Liens connexes Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe Lorsque la connexion unique (SSO) est activée, vous pouvez ouvrir une session dans iDRAC7 sans entrer vos données d'identification d'utilisateur de domaine, telles que le nom d'utilisateur et le mot de passe. Liens connexes Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory Ouverture d'une session dans iDRAC7 par la connexion directe iDRAC7 en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Avant de vous connecter à iDRAC7 en utilisant la connexion directe vérifiez que : • Vous vous êtes connecté au système en utilisant un compte utilisateur Active Directory. • L'option de connexion directe est activée pendant la configuration Active Directory. Pour ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web : 271. Ouvrez une session sur poste de gestion en utilisant un compte Active Directory. 2. Dans un navigateur Web, tapez https://[Adresse nom domaine complet qualifié] REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) a été changé, tapez https://[adresse nom domaine complet qualifié]:[numéro de port], où [adresse nom domaine complet qualifié] est le nom de domaine complet qualifié iDRAC7 (iDRAC7nomdns.nom.domaine) et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS. REMARQUE : Si vous utilisez une adresse IP au lieu d'un nom de domaine complet qualifié, la connexion directe échoue. iDRAC7 vous connecte avec les privilèges Microsoft Active Directory appropriés en utilisant vos données d'identification mises en cache dans le système d'exploitation lorsque vous vous êtes connecté en utilisant un compte Active Directory. Ouverture d'une session dans iDRAC7 SSO à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 La fonction de connexion directe (SSO) permet de lancer l'interface Web d'iDRAC7 depuis l'interface Web CMC. Un utilisateur CMC dispose des privilèges CMC lorsqu'il lance iDRAC7 depuis CMC.Si le compte d'utilisateur est présent dans CMC, mais pas dans iDRAC, l'utilisateur peut toujours lancer iDRAC7 depuis CMC. Si le LAN réseau iDRAC7 est désactivé (LAN activé = non), la connexion directe n'est pas disponible. Si le serveur est supprimé du châssis, l'adresse IP d'iDRAC7 est modifiée ou qu'il existe un problème de connexion réseau iDRAC7, l'option de lancement d'iDRAC7 est désactivée dans l'interface Web CMC. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM Vous pouvez utiliser l'interface distante RACADM pour accéder à iDRAC7 en utilisant l'utilitaire RACADM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Si la station de gestion n'a pas stocké le certificat SSL d'iDRAC7 dans son emplacement de stockage des certificats par défaut, un message d'avertissement s'affiche lorsque vous exécutez la commande RACADM. Cependant la commande aboutit. REMARQUE : Le certificat iDRAC7 est le certificat qu'iDRAC7 envoie au client RACADM pour établir la connexion sécurisée. Ce certificat est émis par une autorité de certification ou il est autosigné. Dans les deux cas, si la station de gestion ne reconnaît pas l'autorité de certification ou l'autorité signataire, un message d'avertissement s'affiche. Liens connexes Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux Avant d'exécuter des commandes RACADM distantes, validez le certificat CA qui permet de protéger les communications. Pour valider le certificat pour utiliser l'interface distante RACADM : 281. Convertissez le certificat de format DER dans le format PEM (en utilisant l'outil de ligne de commande openssl) : openssl x509 -inform pem -in [yourdownloadedderformatcert.crt] –outform pem -out [outcertfileinpemformat.pem] –text 2. Recherchez l'emplacement du module de certificat d'autorité de certification par défaut sur la station de gestion. Par exemple, pour RHEL5 64 bits, il s'agit de /etc/pki/tls/cert.pem. 3. Ajoutez le certificat PEM d'autorité de certification au certificat d'autorité de certification de la station de gestion. Par exemple, utilisez la commande cat : - cat testcacert.pem >> cert.pem 4. Générez et envoyez le certificat serveur à iDRAC7. Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM Pour plus d'informations sur l'accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM du micrologiciel Vous pouvez utiliser l'interface SSH ou Telnet pour accéder à iDRAC7 et exécuter des commandes de l'interface RACADM du micrologiciel. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 en utilisant SMCLP SMCLP est l'invite de ligne de commande par défaut lorsque vous ouvrez une session dans iDRAC7 en utilisant Telnet ou SSH. Pour plus d'informaitons, voir Utilisation de SMCLP. Connexion à iDRAC7 à l'aide de l'authentification par clé publique Vous pouvez vous connecter à iDRAC7 sur SSH sans entrer de mot de passe. Vous pouvez également envoyer une simple commande RACADM comme argument de ligne de commande à l'application SSH. Les options de ligne de commande fonctionnent pratiquement comme l'interface distante RACADM du fait que la session se termine à la fin de la commande. Par exemple : Connexion : ssh nom d'utilisateur@ ou ssh nom d'utilisateur@ où adresse_IP correspond à l'adresse IP d'iDRAC7. Envoi de commandes RACADM : ssh nom d'utilisateur@ racadm getversion ssh nom d'utilisateur@ racadm getsel Liens connexes Utilisation de l'authentification par clé publique pour SSH 29Sessions iDRAC7 multiples Le tableau suivant répertorie les sessions iDRAC7 multiples possibles à l'aide des diverses interfaces. Tableau 6. Sessions iDRAC7 multiples Interface Nombre de sessions Interface Web iDRAC7 4 Interface RACADM distante 4 Micrologiciel RACADM/SMCLP SSH - 2 Telnet - 2 Série - 1 303 Installation du système géré et de la station de gestion Pour pouvoir exécuter la gestion de systèmes hors bande à l'aide d'iDRAC7, vous devez configurer iDRAC7 pour l'accès à distance, installer la station de gestion et le système géré et configurer les navigateurs Web compatibles. REMARQUE : S'il s'agit de serveurs lames, installez les modules CMC et E/S dans le châssis et installez physiquement le système dans le châssis avant d'exécuter les configurations. Liens connexes Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 Installation du système géré Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Installation de la station de gestion Configuration des navigateurs Web compatibles Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 Vous devez définir les paramètres réseau initiaux en fonction de l'infrastructure du réseau pour permettre les communications vers et depuis iDRAC7. Vous pouvez définir l'adresse IP à l'aide de l'une des interfaces suivantes : • Utilitaire de configuration iDRAC • Lifecycle Controller (voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller) • Dell Deployment Toolkit (voir le Guide d'utilisation Dell Deployment Toolkit) • Panneau LCD du châssis ou du serveur (voir le Manuel du propriétaire du matériel) du système REMARQUE : S'il s'agit de serveurs lames, vous pouvez configurer les paramètres réseau à l'aide du panneau LCD du châssis uniquement au cours de la configuration initiale de CMC. Une fois le châssis déployé, vous ne pouvez pas reconfigurer iDRAC7 à l'aide du panneau LCD du châssis. • Interface Web CMC (voir le Guide d'utilisation de Dell Chassis Management Controller Firmware) S'il s'agit de serveurs en rack ou de type tour, vous pouvez définir l'adresse IP ou utiliser l'adresse IP d'iDRAC7 IP par défaut 192.168.0.120 pour définir les paramètres réseau initiaux, y compris configurer DHCP ou l'adresse IP statique pour iDRAC7. S'il s'agit de serveurs lames, l'interface réseau d'iDRAC7 est désactivée par défaut. Après avoir défini l'adresse IP d'iDRAC7 : • Veillez à changer le nom d'utilisateur et le mot de passe par défaut. • Accédez à l'adresse en utilisant l'une des interfaces suivantes : – Interface Web d'iDRAC7 en utilisant un navigateur compatible (Internet Explorer ou Firefox) – Secure Shell (SSH) : exige un client, tel que PuTTY sur Windows. SSH est disponible par défaut dans la plupart des systèmes Linux et il ne nécessite donc pas de client. – Telnet (doit être activé, car il est désactivé par défaut) 31– IPMITool (utilise la commande IPMI) ou invite de shell (nécessite le programme d'installation personnalisé Dell dans Windows ou Linux. disponible depuis le DVD Systems Management Documentation and Tools ou sur le site support.dell.com) Liens connexes Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC Activation de la découverte automatique Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour définir l'adresse IP d'iDRAC7 : 1. Mettez le système géré sous tension. 2. Appuyez sur pendant l'auto-test de démarrage (POST). 3. Sur la page System Setup Main Menu (Menu principal du système de configuration), cliquez sur iDRAC Settings (Paramètres iDRAC). La page Paramètres iDRAC s'affiche. 4. Cliquez sur Réseau. La page Réseau s'affiche. 5. Définissez les paramètres suivants : – Network Settings (Paramètres réseau) – Paramètres communs – Paramètres IPv4 – Paramètres IPv6 – Paramètres IPMI – Paramètres VLAN 6. Revenez dans la page System Setup Main Menu (Menu principal de la configuration système) et cliquez sur Terminer. Les informations réseau sont enregistrées et le système redémarre. Liens connexes Paramètres réseau Paramètres communs Paramètres IPv4 Paramètres IPv6 Paramètres IPMI Paramètres VLAN Paramètres réseau Pour configurer les paramètres réseau : REMARQUE : Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 1. Sous Activer le NIC, sélectionnez l'option Activé. 2. Dans le menu déroulant Sélection NIC, sélectionnez l'un des ports suivants en fonction des exigences réseau : – Dédié : active le périphérique distant pour utiliser l'interface réseau dédiée sur le contrôleur RAC (Remote Access Controller). Cette interface n'est pas partagée avec le système d'exploitation hôte et elle route le trafic de gestion vers un réseau physique distinct pour le séparer du trafic d'application. 32Cette option implique que le port réseau dédié d'iDRAC achemine son trafic séparément des ports LOM ou NIC du serveur. Concernant la gestion du trafic du réseau, l'option Dedicated permet d'affecter à iDRAC une adresse IP du même sous-réseau ou d'un sous-réseau différent comparé aux adresses IP affectées à la LOM ou aux cartes NIC hôtes. REMARQUE : L'option est disponible uniquement sur les systèmes en rack ou de type tour avec la licence iDRAC7. Pour les lames, elle est disponible par défaut. – LOM1 – LOM2 – LOM3 – LOM4 REMARQUE : S'il s'agit de serveurs en rack et de type tour, deux options LOM (LOM1 et LOM2) ou quatre options LOM sont disponibles en fonction du modèle du serveur. Les serveurs lames n'utilisent pas LOM pour la communication iDRAC7. 3. Dans le menu Réseau de basculement, sélectionnez l'une des LOM restantes. Si un réseau est défaillant, le trafic est routé via le réseau de basculement. REMARQUE : Si vous avez sélectionné, Dédié dans le menu déroulant Sélection NIC, l'option est désactivée. Par exemple, pour router le trafic réseau iDRAC7 vers LOM2 lorsque LOM1 est arrêté, sélectionnez LOM1 pour Sélection NIC et LOM2 pour Réseau de basculement. 4. Sous Négociation automatique, sélectionnez Activé si iDRAC7 doit définir automatiquement le mode duplex et la vitesse du réseau. Cette option est disponible uniquement pour le mode dédié. Si elle est activée, iDRAC7 définit la vitesse de réseau 10, 100 ou 1 000 Mbps en fonction de la vitesse du réseau. 5. Sous Réseau Vitesse, sélectionnez 10 Mbps ou 100 Mbps. REMARQUE : Vous ne pouvez pas définir manuellement la vitesse de réseau 1 000 Mbps. Cette option est disponible uniquement si l'option de négociation automatique est activée. 6. Sous Mode duplex, sélectionnez l'option Semi duplex ou Duplex intégral. REMARQUE : Si vous activez la négociation automatique, cette option n'est pas activée. Paramètres communs Si l'infrastructure réseau contient un serveur DNS, enregistrez iDRAC7 dans le DNS. Il s'agit des paramètres initiaux nécessaires aux fonctions avancées, telles que les services d'annuaires : Active Directory ou LDAP, Connexion directe et carte à puce. Pour enregistrer iDRAC7 : 1. Sélectionnez Enregistrer le DRAC auprès du DNS 2. Entrez le nom DRC DNS. 3. Sélectionnez Auto Config Domain Name (Définir automatiquement le nom de domaine) pour obtenir automatiquement le nom de domaine de DHCP. Ou bien, fournissez le nom de domaine DNS. Paramètres IPv4 Pour configurer les paramètres IPv4 : 1. Sélectionnez l'option Activé sous Activer IPv4. 2. Sélectionnez l'option Activé sous Activer DHCP pour que DHCP puisse affecter automatiquement une adresse IP, une passerelle et un masque de sous-réseau à iDRAC7. Vous pouvez également sélectionner Désactivé et entrer les valeurs suivantes : 33– Adresse IP : – Passerelle – Masque de sous-réseau 3. Vous pouvez également activer Utiliser DHCP pour obtenir l'adresse du serveur DNS pour que le serveur DHCP puisse affecter le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire. Ou bien, entrez l'adresse IP du serveur DNS préféré et du serveur DNS secondaire. Paramètres IPv6 En fonction de la configuration de l'infrastructure, vous pouvez également utiliser le protocole IPv6. Pour configurer les paramètres iPv6 : 1. Sélectionnez l'option Activé sous Activer IPv6. 2. Pour que le serveur DHCPv6 affecte automatiquement l'adresse IP, la passerelle et le masque de sous-réseau à iDRAC7, sélectionnez l'option Activé sous Activer la configuration automatique. Si la fonction est activée, les valeurs statiques sont désactivées. Autrement, passez à l'étape suivante pour effectuer la configuration à l'aide de l'adresse IP statique. 3. Dans la zone Adresse IP 1, entrez l'adresse IPv6 statique. 4. Dans la zone Longueur de préfixe, entrez une valeur comprise entre 0 et128. 5. Dans la zone Passerelle, entrez l'adresse de la passerelle. 6. Si vous utilisez DHCP, activez DHCPv6 pour obtenir les adresses des serveurs DNS pour obtenir les adresses des serveurs DNS principal et secondaire du serveur DHCPv6. 7. Vous pouvez également activer Utiliser DHCP pour obtenir une adresse de serveur DNS pour que le serveur DHCPv6 puisse affecter le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire. Autrement, entrez les adresses IP dans les zones Serveur DNS préféré et Serveur DNS secondaire. Sinon : – Dans la zone Serveur DNS préféré, entrez l'adresses IPv6 statique du serveur DNS. – Dans la zone Serveur DNS secondaire, entrez le serveur DNS secondaire statique. Paramètres IPMI Pour activer les paramètres IPMI : 1. Sous Enable IPMI Over LAN (Activer IPMI sur LAN), sélectionnez Activé. 2. Sous Channel Privilege Limit (Limite de privilège de canal), sélectionnez Administrateur, Opérateur ou Utilisateur. 3. Dans la zone Encryption Key (Clé de cryptage), entrez la clé de cryptage en utilisant entre 0 et 40 caractères hexadécimaux (sans espaces). Par défaut, la valeur correspond à des zéros. Paramètres VLAN Vous pouvez configurer iDRAC7 dans l'infrastructure VLAN. Pour définir les paramètres VLAN : 1. Sous Enable VLAN ID (Activer l'ID VLAN), sélectionnez Activé. 2. Dans la zone VLAN ID (ID VLAN), entrez un nombre compris entre 1 et 4 094. 3. Dans la zone Priorité, entrez un nombre compris entre 0 et 7 pour définir la priorité de l'ID VLAN. Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC Pour définir l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web : REMARQUE : Vous devez disposer du privilège Administrateur et configuration de châssis pour pouvoir définir les paramètres réseau iDRAC7 depuis CMC. 341. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Server Overview → Setup → iDRAC (Présentation du serveur, Configurer, iDRAC). La page Déployer iDRAC s'affiche. 3. Sous iDRAC Network Settings (Paramètres réseau iDRAC), sélectionnez Enable LAN (Activer LAN) et les autres paramètres réseau en fonction des besoins. Pour plus d'informations, voir l'aide en ligne de CMC. 4. Pour d'autres paramètres réseau spécifiques de chaque serveur lame, accédez à Présentation du serveur → . La page d'état du serveur s'affiche. 5. Cliquez sur Launch iDRAC (Lancer iDRAC) et accédez à Présentation généraleParamètres iDRACRéseau. 6. Dans la page Réseau, définissez les paramètres réseau suivants : – Network Settings (Paramètres réseau) – Paramètres communs – Paramètres IPv4 – Paramètres IPv6 – Paramètres IPMI – Paramètres VLAN REMARQUE : Reportez-vous à l'aide en ligne d'iDRAC7 pour plus d'informations. 7. Pour enregistrer les informations réseau, cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Activation de la découverte automatique La fonction de découverte automatique permet aux nouveaux serveurs installés de détecter automatiquement la console de gestion distante qui héberge le serveur d'approvisionnement. Le serveur d'approvisionnement fournit des données d'identification d'utilisateur administratif personnalisées à iDRAC7 afin de pouvoir détecter et gérer les serveurs non approvisionnés depuis la console de gestion. Pour plus d'informations sur la découverte automatique, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. La découverte automatique fonctionne avec une adresse IP statique. DHCP, le serveur DNS ou le nom d'hôte DNS par défaut découvre le serveur d'approvisionnement. Si DNS est spécifié, l'adresse IP du serveur d'approvisionnement est extraite de DNS et les paramètres DHCP ne sont pas nécessaires. Si le serveur d'approvisionnement est spécifié, la découverte est ignorée et ni DHCP ni DNS ne sont nécessaires. Si la découverte automatique n'est pas activée sur le système sorti d'usine, le compte d'administrateur par défaut (nom d'utilisateur root et mot de passe calvin) est activé. Avant d'activer la découverte automatique, veillez à désactiver le compte d'administrateur. Vous pouvez activer la découverte automatique en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC7 ou Lifecycle Controller. Pour plus d'informations sur Lifecycle Controller, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Pour activer la découverte automatique en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC : 1. Mettez le système sous tension. 2. Au cours du test POST, appuyez sur et accédez à iDRAC Settings → Remote Enablement (Paramètres iDRAC, Activation à distance). La page iDRAC Settings Remote Enablement (Activation à distance des paramètres iDRAC) s'affiche. 3. Activez la découverte automatique, entrez l'adresse IP du serveur d'approvisionnement et cliquez sur Retour. 35REMARQUE : La définition de l'adresse IP du serveur d'approvisionnement est facultative. Si vous ne la définissez pas, elle est découverte en utilisant les paramètres DHCP ou DNS (étape 7). 4. Cliquez sur Réseau. La page iDRAC Settings Network (Paramètres réseau iDRAC) s'affiche. 5. Activer la carte NIC. 6. Activer IPv4 REMARQUE : IPv6 n'est pas pris en charge pour la découverte automatique. 7. Activez DHCP et obtenez le nom de domaine, l'adresse du serveur DNS et le nom de domaine DNS depuis DHCP. REMARQUE : L'étape 7 est facultative si l'adresse IP du serveur d'approvisionnement (étape 3) est fournie. Installation de la station de gestion Une station de gestion est un ordinateur utilisé pour accéder aux interfaces iDRAC7 pour surveiller et gérer à distance les serveurs PowerEdge. Pour installer la station de gestion : 1. Installez un système d'exploitation compatible. Pour plus d'informations, voir le fichier Lisez-moi. 2. Installez et configurez un navigateur Web compatible (Internet Explorer ur Firefox.) 3. Installez le dernier environnement JRE (Java Runtime Environment) (nécessaire si le type de plug-in Java est utilisé pour accéder à iDRAC7 en utilisant un navigateur Web). 4. Depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation, installez l'interface distante RACADM et VMCLI depuis le dossier SYSMGMT. Ou bien, exécutez Setup sur le DVD pour installer l'interface distante RACADM par défaut et d'autres logiciels OpenManage. Pour plus d'informations sur l'interface RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RCADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 5. Installez les éléments suivants en fonction des besoins : – Telnet – Client SSH – TFTP – Dell OpenManage Essentials Liens connexes Installation de l'utilitaire VMCI Configuration des navigateurs Web compatibles Accès à distance à iDRAC7 Pour accéder à distance à l'interface Web iDRAC7 depuis une station de gestion, veillez à ce que cette dernière soit dans le même réseau qu'iDRAC7. Par exemple : • Serveurs lames : la station de gestion doit se trouver dans le même réseau que CMC. Pour plus d'informations sur l'isolement du réseau CMC du réseau du système géré, voir le Guide d'utilisation Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. • Serveurs en rack et type tour : affectez à la carte NIC iDRAC7 la valeur LOM1 et vérifiez que la station de gestion se trouve sur le même réseau qu'iDRAC7. REMARQUE : Si le système est mis à niveau vers iDRAC7 Enterprise, vous pouvez affecter à la carte NIC iDRAC7 NIC la valeur Dédié. 36Pour accéder à la console du système géré depuis une station de gestion, utilisez la console virtuelle via l'interface Web iDRAC7. Liens connexes Lancement de la console virtuelle Paramètres réseau Installation du système géré Si vous devez exécuter l'interface locale RACADM ou activer la capture du dernier écran de blocage, installez les éléments suivants depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation : • Interface locale RACADM • Administrateur de serveur Pour plus d'informations, consultez le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator disponible sur le site support.dell.com/manuals. Liens connexes Modification des paramètres du compte d'administrateur local Modification des paramètres du compte d'administrateur local Après avoir défini l'adresse IP iDRAC7, vous pouvez modifier les paramètres du compte d'administrateur local (à savoir l'utilisateur 2) en utilisant l'utilitaire de configuration iDRAC. Pour ce faire : 1. Dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Configuration de l'utilisateur. La page Paramètres iDRAC - Configuration de l'utilisateur s'affiche. 2. Définissez les informations pour le nom d'utilisateur, les privilèges de l'utilisateur LAN, les privilèges de l'utilisateur du port série et le mot de passe. Pour plus d'information sur les options, voir l'aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Précédent, Terminer et Oui. Les paramètres du compte d'administrateur sont définis. Définition de l'emplacement du système géré Vous pouvez définir les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 ou de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Définition de l'emplacement du système géré en utilisant l'interface Web Pour définir l'emplacement du système : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés → Détails. La page Détails système s'affiche. 2. Sous Emplacement du système, entrez les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les informations d'emplacement du système sont enregistrées dans iDRAC7. 37Définition de l'emplacement du système géré à l'aide de l'interface RACADM Pour définir les informations d'emplacement du système géré, utilisez les objets Groupe System.Location. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition de l'emplacement du système géré en utilisant l'utilitaire de configuration iDRAC Pour définir les informations d'emplacement du système : 1. Dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Emplacement du système. La page Paramètres iDRAC - Emplacement du système s'affiche. 2. Entrez les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Précédent, Terminer et Oui. Les informations sont enregistrées. Optimisation des performances du système et de la consommation d'énergie Vous pouvez optimiser les performances, définir une température de sortie maximale et la vitesse du ventilateur du système géré en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC. pour ce faire : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Thermique La page Paramètres thermiques iDRAC s'affiche. 2. Définissez les paramètres thermiques, l'option d'utilisateur et les paramètres du ventilateur. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne des paramètres d'DRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres thermiques sont définis. Configuration des navigateurs Web compatibles Si vous vous connectez à l'interface Web iDRAC7 depuis une station de gestion qui se connecte à Internet via un serveur proxy, vous devez configurer le navigateur Web pour accéder à Internet depuis ce serveur. Pour configurer la navigateur Web Internet Explorer : 1. Dans le navigateur Web, accédez à Outils → Options Internet → Sécurité → Réseau local. 2. Cliquez sur Personnalisé le niveau, sélectionnez Moyen bas, puis cliquez surRéinitialiser. Cliquez sur OK pour confirmer. Cliquez sur Personnaliser le niveau pour ouvrir la boîte de dialogue. 3. Accédez à la section Contrôles ActiveX et plug-ins et définissez ce qui suit : REMARQUE : Les paramètres dans l'état Moyen bas dépendent de la version d'IE version. – Demande automatique de confirmation pour les contrôles ActiveX : Activé – Comportements de fichiers binaires et des scripts : Activé – Télécharger les contrôles ActiveX signés : Demander – Contrôles d'initialisation et de script ActiveX non marqués comme sécurisés pour l'écriture de scripts : Demander – Exécuter les contrôles ActiveX et les plug-ins : Activé – Contrôles ActiveX reconnus sûrs pour l'écriture de scripts : Activé Téléchargements : 38– Demander confirmation pour les téléchargements de fichiers : Activé – Téléchargement de fichiers : Activé – Téléchargement de polices : Activé Sous Divers : – Autoriser l'actualisation des métafichiers : Activé – Autoriser les scripts de contrôle du navigateur Web Internet Explorer : Activé – Autoriser les fenêtres initiées par des scripts sans contraintes de taille ou de position : Activé – Ne pas demander la sélection d'un certificat client lorsqu'il n'existe qu'un seul certificat ou aucun : Activé – Lancement des programmes et des fichiers dans un IFRAME : Activé – Ouvrir les fichiers en fonction de leur contenu, pas de leur extension de fichier : Activé – Permissions du canal du logiciel : Sécurité basse – Soumettre les données de formulaire non codées : Activé – Utiliser le bloqueur de fenêtres publicitaires : Désactivé Sous Script : – Script actif : Activé – Autoriser les opérations de collage via un script : Activé – Script des applets Java : Activé 4. Accédez à Outils → Options Internet → Avancé. 5. Sous Navigation : – Toujours envoyer des URL en tant que UTF-8 : sélectionné – Désactiver le débogage des scripts (Internet Explorer) : sélectionné – Désactiver le débogage des scripts (autres applications) : sélectionné – Afficher une notification de chaque erreur de script : désélectionné – Activer l'installation sur demande (autres applications) : sélectionné – Autoriser les transitions entre les pages : sélectionné – Activer les extensions tierce partie du navigateur : sélectionné – Réutiliser les fenêtres pour lancer des raccourcis : désélectionné Sous Paramètres HTTP 1.1 : – Utiliser HTTP 1.1 : sélectionné – Utiliser HTTP 1.1 avec une connexion par proxy : sélectionné Sous Java (Sun) : – Utiliser JRE 1.6.x_yz : sélectionné (facultatif ; la version peut être différente) Sous Multimédia : – Autoriser le redimensionnement automatique de l'image : sélectionné – Lire les animations dans les pages Web : sélectionné – Lire les vidéos dans les pages Web : sélectionné – Afficher les images : sélectionné Sous Sécurité : – Vérifier la révocation des certificats de l'éditeur : désélectionné 39– Vérifier les signatures des programmes téléchargés : désélectionné – Vérifier les signatures des programmes téléchargés : sélectionné – Utiliser SSL 2.0 : désélectionné – Utiliser SSL 3.0 : sélectionné – Utiliser TLS 1.0 : sélectionné – Avertir sur les certificats de site invalides : sélectionné – Avertir en cas de changement entre mode sécurisé et non sécurisé : sélectionné – Avertir en cas de redirection de la soumission des formulaires : sélectionné REMARQUE : Pour modifier les paramètres, il est recommandé de connaître et de comprendre les conséquences. Par exemple, si vous bloquez les fenêtres publicitaires intempestives, des parties de l'interface Web iDRAC7 peuvent ne pas fonctionner correctement. 6. Cliquez sur Appliquer, puis sur OK. 7. Cliquez sur l'onglet Connexions. 8. Sous Paramètres du réseau local (LAN), cliquez sur Paramètres du LAN. 9. Si la case Utiliser un serveur proxy est cochée, cochez la case Ne pas utiliser de serveur proxy pour les adresses locales. 10. Cliquez deux fois sur OK. 11. Fermez et redémarrez le navigateur pour vous assurer que toutes les modifications sont effectives. Liens connexes Affichage des versions localisées de l'interface Web Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance Lorsque vous accédez à l'interface Web d'iDRAC7, un message demande d'ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines si l'adresse IP n'y figure pas. Une fois l'opération terminée, cliquez sur Refresh (Actualiser) ou lancer le navigateur Web afin d' établir une connexion à l'interface Web d'iDRAC7. Sur certains systèmes d'exploitation, il est possible qu'Internet Explorer (IE) 8 ne demande pas d'ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance si elle ne figure pas dans la liste. REMARQUE : Lors de la connexion à l'interface Web d'iDRAC7 avec un certificat que le navigateur n'accepte pas, l'avertissement d'erreur de certificat du navigateur peut s'afficher une seconde fois après acceptation du premier. Il s'agit d'une procédure de sécurité normale. Pour ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance dans IE8, procédez comme suit : 1. Sélectionnez Outils → Options Internet → Sécurité → Site de confiance → Sites. 2. Entrez l'adresse IP d'iDRAC7 dans Ajouter ce site Web à la zone. 3. Cliquez successivement sur Ajouter, OK et Fermer. 4. Cliquez sur OK, puis actualisez votre navigateur. Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox Firefox dispose d'une fonction de sécurité appelée « Liste blanche » qui requiert l'autorisation de l'utilisateur pour installer les plug-ins de chaque site qui héberge un plug-in. Si la fonction est activée, elle vous oblige à installer un visualiseur de console virtuelle pour chaque iDRAC7 que vous visitez, même si les versions de visualiseur sont identiques. 40Pour désactiver la fonction de liste blanche et éviter l'installation inutile de plug-ins, procédez comme suit : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur Web Firefox. 2. Dans le champ d'adresse, entrez about:config et appuyez sur . 3. Dans la colonne Nom de préférence recherchez xpinstall.whitelist.required et cliquez deux fois dessus. Les valeurs des champs Nom de préférence, État, Type et Valeur sont mises en gras. La valeur État est remplacée par l'utilisateur défini et l'entrée Valeur est remplacée par false. 4. Dans la colonne de Nom de préférence, recherchez xpinstall.enabled. Vérifiez que Valeur est définie sur vrai. Si tel n'est pas le cas, cliquez deux fois sur xpinstall.enabled pour affecter à Valeur la valeur vrai. Affichage des versions localisées de l'interface Web L'interface Web d'iDRAC7 est disponible dans les langues suivantes : • Anglais (en-us) • Français (fr) • Allemand (de) • Espagnol (es) • Japonais (ja) • Chinois simplifié (zh-cn) Les identificateurs ISO entre parenthèses indiquent les variantes des langues. Pour certaines langues, il est nécessaire de redimensionner la fenêtre du navigateur en utilisant 1 024 pixels de largeur pour pouvoir afficher toutes les fonctions. L'interface Web d'iDRAC7 fonctionne avec les claviers localisés pour les variantes de langues prises en charge. Certaines fonctions de l'interface Web d'iDRAC7, telles que la console virtuelle, peuvent nécessiter d'exécuter des opérations supplémentaires pour accéder à certaines fonctions ou lettres. Les autres claviers ne sont pas compatibles et peuvent générer des problèmes imprévus. REMARQUE : Consultez la documentation du navigateur Web pour savoir comment configurer ou définir différentes langues et afficher les versions localisées de l'interface Web d'iDRAC7. Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Vous pouvez mettre à jour le micrologiciel à l'aide de l'une des méthodes suivantes : • Interface Web iDRAC7 • Interface CLI RACADM (iDRAC7 et CMC) • DUP (Dell Update Package) • interface Web CMC • Lifecycle Controller–Services distants • Lifecycle Controller Au cours de la mise à jour : • Une fois la mise à jour terminée, iDRAC7 se réinitialise, ce qui déconnecte tous les connexions et sessions. • Les ventilateurs dans les serveurs en rack et de type tour protègent le système contre la surchauffe. Après la mise à jour, le contrôle de la vitesse des ventilateurs reprend. • iDRAC7 génère de nouvelles clés SHA1 et MD5 pour le certificat SSL si la configuration n'est pas conservée. 41REMARQUE : Fermez toutes les fenêtres de navigateur connectées à iDRAC7 à la fin de la mise à jour du micrologiciel. Autrement, un message d'erreur indiquant que le certificat n'est pas valide s'affiche, car les clés sont différentes de celles qui existaient dans la session de navigateur avant la mise à jour. • Si une interruption survient pour une quelconque raison, la fonction de mise à jour du micrologiciel n'est pas disponible pendant 30 minutes. Liens connexes Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Le format de fichier image que vous téléchargez dépend du mode de mise à jour : • Interface Web d'iDRAC7 : téléchargez l'image binaire stockée dans une archive à extraction automatique. Le fichier image par défaut du micrologiciel est firmimg.d7. REMARQUE : Le même format de fichier est utilisé pour récupérer iDRAC7 à l'aide de l'interface Web CMC. • Système géré : téléchargez le DUP (Dell Update Package) spécifique du système d'exploitation. Les extensions de fichier sont .bin pour les systèmes d'exploitation Linux et .exe pour les systèmes d'exploitation Windows. • Lifecycle Controller : téléchargez le dernier fichier de catalogue et les derniers DUP et utilisez la fonction de mise à jour de plate-forme dans Lifecycle Controller pour mettre à jour le micrologiciel d'iDRAC7. Pour plus d'informations sur la mise à jour de plate-forme, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour effectuer la mise à niveau en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 1. Téléchargez la dernière image du micrologiciel d'iDRAC7. 2. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → iDRAC Firmware Update (Présentation, Paramètres iDRAC, Mise à jour du micrologiciel d'IDRAC). La page Firmware Update (Mise à jour de micrologiciel) s'affiche. 3. Sous File Path (Chemin du fichier), cliquez sur Parcourir pour sélectionner l'image du micrologiciel à télécharger et cliquez sur Téléverser. La page d'état (étape 2 sur 3) s'affiche. Une fois le téléversement effectué, la version actuelle et la nouvelle version du micrologiciel s'affichent. Si l'image ne peut pas être téléversée et que toutes les vérifications qu'elle subit aboutissent, un message d'erreur s'affiche et la page de mise à jour du micrologiciel apparaît de nouveau. Cependant, vous pouvez essayer de nouveau de mettre à jour iDRAC7 ou cliquer sur Annuler pour faire passer iDRAC7 en mode de fonctionnement normal. Si, au cours du processus de mise à jour du micrologiciel, l'image ne peut pas être téléversée suite à des problèmes de réseau, le processus indique que la mise à jour est en cours. Il affiche de nouveau la page de mise à jour du micrologiciel au bout de 30 minutes. REMARQUE : Pendant cette période, vous ne pouvez pas effectuer d'opérations de mise à jour du micrologiciel. 424. Par défaut, l'option de conservation de la configuration est sélectionnée ; elle permet de sauvegarder les paramètres de configuration iDRAC7 existants après la mise à jour du micrologiciel. Si l'option n'est pas sélectionnée, les valeurs par défaut de toutes les configurations iDRAC7 sont restaurées. REMARQUE : Dans ce cas, l'adresse iDRAC7 192.168.0.120 est restaurée. Vous pouvez accéder à iDRAC7 en utilisant cette adresse IP ou redéfinir l'adresse IP iDRAC7 en utilisant l'interface locale RACADM, le panneau frontal (LCD) ou en appuyant sur F2 (l'interface distante RACADM nécessite un accès réseau). Pour enregistrer les paramètres en cours, utilisez l'interface locale ou distance RACADM pour exporter les paramètres iDRAC7 vers un fichier et importer les paramètres vers iDRAC7 après la mise à jour du micrologiciel ; les valeurs par défaut sont réinitialisées. Ceci n'est pas nécessaire si vous conservez la configuration au cours de la mise à jour du micrologiciel. Pour exporter les paramètres de configuration iDRAC7 depuis iDRAC7 vers un fichier à l'aide de l'interface RACADM : – Utilisez la commande suivante dans l'interface locale RACADM : racadm getconfig -f iDRACconfig.txt – Utilisez la commande suivante dans l'interface distance RACADM : racadm -r -u -p getconfig -f iDRAC-config.txt, où iDRAC-config.txt est le fichier contenant les paramètres. Pour importer les paramètres de configuration iDRAC depuis le fichier iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM : – Utilisez la commande suivante dans l'interface distante RACADM : racadm config -f iDRACconfig.txt – Utilisez la commande suivante dans l'interface distante RACADM : racadm -r -u -p getconfig -f iDRAC-config.txt, où iDRAC-config.txt est le fichier contenant les paramètres. 5. Cliquez sur Next (Suivant). La page de mise à jour (étape 3 sur 3) s'affiche et l'avancement de la mise à jour (exprimé en pourcentage) apparaît dans la colonne d'avancement. REMARQUE : Lorsque vous êtes en mode Mise à jour, le processus de mise à jour continue en arrière-plan, même si vous quittez cette page. 6. Une fois la mise à jour terminée, pour utiliser iDRAC7, fermez la fenêtre en cours du navigateur et reconnectezvous en utilisant un nouvelle fenêtre de navigateur. 7. Pour afficher la version du micrologiciel iDRAC7 dans les pages suivantes : – Accédez à Overview → Server → Properties → Summary (Présentation, Serveur, Propriétés, Résumé) sous la section Server Information (Informations su le serveur). – Accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés et affichez la version du micrologiciel dans la section Integrated Dell Remote Access Controller 7. Liens connexes Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Vous pouvez mettre à jour le micrologiciel d'iDRAC7 des serveurs lames en utilisant l'interface Web CMC. Pour ce faire : 1. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Server Overview → (Présentation du serveur). 43La page Condition du du serveur s'affiche. 3. Cliquez sur Launch iDRAC Web interface (Lancer l'interface Web iDRAC) et iDRAC Firmware Update (Mise à jour du micrologiciel iDRAC). Liens connexes Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP Avant de mettre à jour le micrologiciel en utilisant DUP (Dell Update Package) : • Installez et activez les pilotes IPMI et du système géré. • Activez et démarrez le service WMI (Windows Management Instrumentation) si le système exécute un système d'exploitation Windows. REMARQUE : Lors de la mise à jour du micrologiciel iDRAC7 en utilisant l'utilitaire DUP, si des messages d'erreur tels que usb 5-2: device descriptor read/64, error -71 s'affichent sur la console, ignorez-les. • Si le système est doté d'hyperviseur ESX, pour que le fichier DUP puisse s'exécuter, arrêtez le service « usbarbitrator » en utilisant la commande service usbarbitrator stop Pour mettre à jour iDRAC7 en utilisant DUP : 1. Téléchargez le fichier DUP en fonction du système d'exploitation installé et exécutez-le sur le système géré. 2. Exécutez le fichier DUP. Le micrologiciel est mis à jour. Il n'est pas nécessaire de redémarrer le système à la fin de la mise à jour. Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM Pour effectuer la mise à jour en utilisant l'interface RACADM : 1. Téléchargez l'image du micrologiciel vers le serveur TFTP ou FTP. Par exemple, C:\downloads\firmimg.d7 2. Exécutez la commande RACADM suivante : TFTP server: racadm -r -u < nom d'utilisateur > -p < mot de passe > fwupdate -g -u -a < chemin> où chemin est l'emplacement sur le serveur TFTP où firmimg.d7 est stocké. FTP server: racadm -r -u -p fwupdate –f –d où chemin est l'emplacement sur le serveur FTP où firmimg.d7 est stocké. Pour plus d'informations, voir la commande fwupdate dans le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et le Guide de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 44Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller Pour plus d'informations sur la mise à jour du micrologiciel en utilisant les services à distance Lifecycle Controller– Services distants, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Vous pouvez restaurer la version précédente du micrologiciel en utilisant les méthodes suivantes : • l'interface Web iDRAC7 ; • l'interface Web CMC ; • l'interface CLI RACADM (iDRAC7 et CMC) ; • Lifecycle Controller ; • les services à distance Liffecycle Controller. Liens connexes Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Pour effectuer la restauration à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Mise à jour du micrologiciel iDRAC. La page Micrologiciel - Téléverser/Restaurer (Étape 1 sur 3) s'affiche 2. Cliquez sur Restaurer. La page État (Étape 2 sur 3) affiche les versions actuelles et de restauration du micrologiciel. 3. Par défaut, la case Conservation de la configuration est cochée pour enregistrer les paramètres de configuration d'iDRAC7 existants après une restauration du micrologiciel. Pour restaurer les paramètres par défaut d'iDRAC7, décochez la case. REMARQUE : Si vous restaurez les valeurs de configuration par défaut d'iDRAC7, l'adresse IP iDRAC7 192.168.0.120 est restaurée. Vous pouvez accéder à iDRAC7 en utilisant cette adresse IP ou redéfinir l'adresse d'iDRAC7 en utilisant l'interface locale RACADM ou en appuyant sur F2 (l'interface distance RACADM nécessite un accès réseau). 4. Cliquez sur Suivant. La page Mise à niveau (Étape 3 sur 3) s'affiche. REMARQUE : Lorsque la restauration est en cours, le processus de restauration continue de s'exécuter en arrière-plan, même si vous quittez la page. 5. Une fois la restauration terminée, iDRAC7 est réinitialisé. Pour pouvoir utiliser iDRAC7, vous devez fermer la fenêtre du navigateur en cours et vous reconnecter en utilisant un nouvelle fenêtre. 6. Pour afficher la version du micrologiciel d'iDRAC7, accédez à l'une des pages suivantes : 45– Accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés → Résumé et affichez la version sous la section des informations du serveur. – Accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés pour afficher la version du micrologiciel sous la section Dell Remote Access Controller 7 intégré. Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Pour effectuer la restauration en utilisant l'interface Web CMC : 1. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Présentation du serveur → . La page Condition du serveur s'affiche. 3. Cliquez sur Lancer l'interface Web iDRAC et restaurez le micrologiciel iDRAC7. Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM Pour restaurer une version antérieure du micrologiciel, utilisez la commande fwupdate. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controllerl disponible sur le site support.dell.com/manuals. Restauration d'iDRAC7 iDRAC7 prend en charge deux images de système d'exploitation pour disposer d'un iDRAC7 amorçable. Dans le cas d'un problème catastrophique imprévu où les deux chemins d'amorçage sont perdus : • Le chargeur de démarrage iDRAC7 détecte qu'il n'existe aucune image amorçable. • Le voyant d'intégrité et d'identification du système clignote à une fréquence de ~1/2 seconde. (Le voyant se trouve à l'arrière sur un serveur en rack ou de type tour et à l'avant sur un serveur lame.) • Le chargeur de démarrage appelle le logement de la carte SD. • Formatez une carte SD avec FAT s'il s'agit d'un système d'exploitation Windows ou avec EXT3 s'il s'agit d'un système d'exploitation LInux. • Copiez firmimg.d7 vers la carte SD. • Insérez la carte SD dans le serveur. • Le chargeur de démarrage détecte la carte SD, active le voyant fixe orange, lit firmimg.d7, reprogramme iDRAC7 et démarre iDRAC7. 46Utilisation du serveur TFTP Vous pouvez utiliser le serveur TFTP (Trivial File Transfer Protocol) pour mettre à niveau vers une version supérieure ou antérieure le micrologiciel iDRAC7 ou installer des certificats.Il est utilisé dans les interfaces de ligne de commande SM-CLP et RACADM pour transférer des fichiers vers et depuis iDRAC7. Le serveur TFTP doit être accessible en utilisant l'adresse IP iDRAC7 ou le nom DNS. REMARQUE : Si vous utilisez l'interface Web iDRAC7 pour transférer des certificats et mettre à jour le micrologiciel, TFTP n'est pas nécessaire. Vous pouvez utilisez la commande netstat -a dans les systèmes d'exploitation Windows ou Linux pour déterminer si un serveur TFTP est actif. Le port par défaut pour TFTP est 69. Si le serveur TFTP n'est actif, procédez comme suit : • Recherchez un autre ordinateur sur le réseau exécutant un service TFTP. • Installez un serveur TFTP sur le système d'exploitation. Surveillance d'iDRAC7 à l'aide d'autres outils de gestion de systèmes Vous pouvez détecter et surveiller iDRAC7 en utilisant IT Assistant, Dell Management Console et Dell OpenManage Essentials. Vous pouvez également utiliser Dell Remote Access Configuration Tool (DRACT) pour détecter les iDRAC, mettre à jour le micrologiciel et configurer Active Directory. Pour plus d'informations, voir les guides d'utilisation correspondants. 47484 Configuration d'iDRAC7 iDRAC7 permet de configurer les propriétés iDRAC7 et de définir des utilisateurs et des alertes pour exécuter les tâches de gestion à distance. Avant de configurer iDRAC7, veillez à définir les paramètres réseau iDRAC7 et à mettre à jour les licences nécessaires. Pour plus d'informations sur les fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7, voir Gestion des licences. Vous configurez iDRAC7 en utilisant : • l'interface Web iDRAC7 ; • l'interface RACADM ; • les services à distance (voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller) ; • IPMITool (voir le Guide d'utilisation de Baseboard Management Controller Management). Pour configurer iDRAC7 : 1. Ouvrez une session dans iDRAC7. 2. Modifiez les paramètres réseau, si nécessaire. REMARQUE : Si vous avez défini les paramètres réseau iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC pendant la définition de l'adresse IP iDRAC7 IP, ignorez cette étape. 3. Définissez les interfaces d'accès à iDRAC7. 4. Configurez l'écran du panneau avant. 5. Définissez l'emplacement du système. 6. Définissez les modes de communication secondaires suivants avec iDRAC7 : – IPMI ou RAC série – IPMI sériel sur LAN – IPMI sur le LAN – Client SSH ou Telnet 7. Obtenez les certificats nécessaires. 8. Ajoutez et configurez des utilisateurs iDRAC7 avec des privilèges. 9. Configurez et activez les alertes par e-mail, les interruptions SNMP ou les alertes IPMI. 10. Définissez la politique de limitation d'alimentation, si nécessaire. 11. Affichez le dernier écran de blocage. 12. Configurez la console virtuelle et média virtuel, si nécessaire. 13. Configurez la carte vFlash, si nécessaire. 14. Définissez le premier périphériques de démarrage, si nécessaire. 15. Définissez la communication de gestion interne, si nécessaire. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 Modification des paramètres réseau Configuration des services 49Configuration de l'écran du panneau avant Définition de l'emplacement du système géré Configuration de la communication iDRAC7 Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs Surveillance et gestion de l'alimentation Activation du dernier écran de blocage Configuration et utilisation de la console virtuelle Gestion de Média Virtuel Gestion de la carte SD vFlash Définition du premier périphérique de démarrage Activation d'ISMC (Internal Systems Management Communication) Configuration d'iDRAC7 pour envoyer des alertes Affichage des informations iDRAC7 Vous pouvez afficher les propriétés de base d'iDRAC7. Affichage des informations iDRAC7 à l'aide de l'interface Web Dans l'interface d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés pour afficher les informations suivantes associées à iDRAC7. Pour plus d'informations sur les propriétés, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. • Type de périphérique • Version matérielle et du micrologiciel • Dernière mise à jour du micrologiciel • Heure RAC • Nombre de sessions actives possibles • Nombre de sessions actives en cours • Le LAN est activé ou désactivé • Version d'IPMI • Informations de barre de titre de l'interface utilisateur • Paramètres réseau • Paramètres IPv4 • Paramètres IPv6 Affichage des informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM, consultez les informations relatives à la souscommande getsysinfo ou get dans le Guide de référence de la ligne de commande de l'interface ACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Modification des paramètres réseau Après avoir configuré les paramètres réseau iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC, vous pouvez également modifier les paramètres en utilisant l'iinterface Web d'iDRAC7, l'interface RACADM, Lifecycle Controller, Dell Deployment Toolkit et Server Administrator (après avoir démarré dans le système d'exploitation). Pour plus d'informations sur les outils et les paramètres de privilèges, voir les guides d'utilisation correspondants. 50Pour pouvoir modifier les paramètres réseau en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 ou RACADM, vous devez disposer des privilèges de configuration iDRAC. REMARQUE : La modification des paramètres réseau peut mettre fin aux connexions réseau en cours à iDRAC7. Modification des paramètres réseau en utilisant l'interface Web Pour modifier les paramètres réseau iDRAC7 : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Entrez les informations requises, puis cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les paramètres, voir l'Aide en ligne iDRAC7. Modification des paramètres réseau à l'aide de l'interface locale RACADM Pour générer la liste des propriétés réseau disponibles, tapez la commande suivante : racadm getconfig -g cfgLanNetworking Pour utiliser DHCP pour obtenir une adresse IP, utilisez la commande suivante pour écrire l'objet cfgNicUseDhcp et activer cette fonctionnalité : racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicUseDHCP 1 L'exemple suivant montre comment la commande peut être utilisée pour configurer les propriétés réseau LAN souhaitées. racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicEnable 1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicIpAddress 192.168.0.120 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicNetmask 255.255.255.0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicGateway 192.168.0.120 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicUseDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServersFromDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer1 192.168.0.5 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer2 192.168.0.6 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSRegisterRac 1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSRacName RAC-EK00002 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSDomainNameFromDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSDomainName MYDOMAIN REMARQUE : Si la commande cfgNicEnable est définie sur 0, le LAN iDRAC7 est désactivé, même si DHCP est activé. Configuration du filtrage IP et du blocage IP En complément de l'authentification des utilisateurs, utilisez les options suivantes pour renforcer la sécurité de l'accès à iDRAC7 : • Le filtrage IP limite la plage d'adresses IP des clients qui accèdent à iDRAC7. Il compare l'adresse IP de la connexion entrante à la plage définie et permet l'accès à iDRAC7 uniquement depuis une station de gestion dont l'adresse IP se trouve dans la plage. Toutes les autres demandes de connexion sont rejetées. 51• Le blocage IP détermine de manière dynamique un nombre excessif d'échecs de connexion depuis une adresse IP donnée et empêche (bloque) l'adresse de se connecter à iDRAC7 pendant une période prédéfinie. Le blocage inclut : – le nombre d'échecs de connexion autorisé ; – le délai en secondes au cours duquel ces échecs doivent se produire ; – le délai en secondes pendant lequel l'adresse IP bloquée ne peut pas établir de session lorsque le nombre d'échecs autorisés est atteint. Les échecs de connexion d'une adresse IP sont enregistrés par un compteur interne. Lorsque l'utilisateur parvient à se connecter, l'historique des échecs est effacé et le compteur est réinitialisé. REMARQUE : Lorsque des tentatives de connexion sont refusées depuis l'adresse IP du client, certains clients SSH peuvent afficher le message suivant : identification d'échange ssh : connexion fermée par l'hôte distant. REMARQUE : Si vous utilisez DTK (Dell Deployment Toolkit), voir le Guide d'utilisation Dell Deployment Toolkit pour plus d'informations sur les privilèges. Configurer le filtrage IP et le blocage IP en utilisant l'interface Web iDRAC7 Vous devez avoir défini le privilège de configuration iDRAC7 pour pouvoir exécuter ces étapes. Pour configurer le filtrage IP et le blocage IP : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Cliquez sur Paramètres avancés. L'écran Sécurité du réseau s'affiche. 3. Définissez les paramètres de filtrage IP et de blocage IP. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 4. Cliquez sur Appliquer pour enregistrer les paramètres. Configuration du filtrage IP et du blocage IP en utilisant l'interface RACADM Vous devez disposer du privilège de configuration iDRAC7 pour pouvoir exécuter ces opérations. Pour configurer le filtrage IP et le blocage IP, utilisez les objets RACADM suivants : • cfgRacTuneIpRangeEnable • cfgRacTuneIpRangeAddr • cfgRacTuneIpRangeMask • cfgRacTuneIpBlkEnable • cfgRacTuneIpBlkFailCount • cfgRacTuneIpBlkFailWindow La propriété cfgRacTuneIpRangeMask est appliquée à l'adresse IP entrante et à la propriété cfgRacTuneIpRangeAddr. Si les résultats sont identiques, la demande de connexion entrante est autorisée à accéder à iDRAC7. Une connexion depuis des adresses IP en dehors de cette plage génère une erreur. La connexion a lieu si l'expression suivante est égale à zéro : cfgRacTuneIpRangeMask & ( ^ cfgRacTuneIpRangeAddr) où & est l'opérateur de bits AND des quantités et ^ est l'opérateur de bits OR exclusif. Exemples pour le filtrage IP 52• Les commandes RACADM suivantes bloquent toutes les adresses IP, sauf l'adresse 192.168.0.57 : racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeEnable 1 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeAddr 192.168.0.57 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeMask 255.255.255.255 • Pour restreindre les connexions à un petit ensemble de quatre adresses IP contiguës (par exemple, 192.168.0.212 à 192.168.0.215), sélectionnez tout, sauf les deux bits les plus bas dans le masque, comme indiqué ci-dessous : racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeEnable 1 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeAddr 192.168.0.212 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeMask 252.255.255.255 Le dernier octet du masque de plage est défini sur 252, l'équivalent décimal de 11111100b. Exemples pour le blocage IP • L'exemple suivant empêche une adresse IP de station de gestion d'établir une session pendant cinq minutes si l'adresse a subi cinq échecs de tentative de connexion pendant une minute. racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpRangeEnable 1 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkFailCount 5 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkFailWindow 60 • L'exemple suivant empêche plus de trois échecs de tentatives en une minute et toute tentative de connexion supplémentaire pendant une heure. racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkEnable 1 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkFailCount 3 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkFailWindow 60 racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneIpBlkPenaltyTime 3600 Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande ACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration des services Vous pouvez configurer et activer les services suivants sur iDRAC7 : • Configuration locale — Désactiver l'accès à la configuration iDRAC7 (depuis le système hôte) en utilisant l'interface locale RACADM et l'utilitaire de configuration iDRAC . • Serveur Web — Activer l'accès à l'interface Web iDRAC7. Si vous désactivez l'option, utilisez l'interface locale RACADM pour réactiver le Serveur Web, puisque la désactivation du Serveur Web désactive aussi l'interface distante RACADM. • SSH — Accès à iDRAC7 via le micrologiciel de RACADM. • Telnet — Accès à iDRAC7 via le micrologiciel de RACADM. • Interface distante RACADM — Accès à distance à iDRAC7. • Agent SNMP — Activer iDRAC7 pour envoyer des interruptions SNMP pour les événements. • Agent de récupération de système automatique — Activer le dernier écran de blocage système. Configuration des services en utilisant l'interface Web Pour configurer les services en utilisant l'interface Web iDRAC7 : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. 53La page Services s'affiche. 2. Entrez les informations requises, puis cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les paramètes, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Configuration des services en utilisant l'interface RACADM Pour activer et configurer les services, utilisez les objets RACADM suivants : • cfgRacTuneLocalConfigDisable • cfgRacTuneCtrlEConfigDisable • cfgSerialSshEnable • cfgRacTuneSshPort • cfgSsnMgtSshIdleTimeout • cfgSerialTelnetEnable • cfgRacTuneTelnetPort • cfgSsnMgtTelnetIdleTimeout • cfgRacTuneWebserverEnable • cfgSsnMgtWebserverTimeout • cfgRacTuneHttpPort • cfgRacTuneHttpsPort • cfgRacTuneRemoteRacadmEnable • cfgSsnMgtRacadmTimeout • cfgOobSnmpAgentEnable • cfgOobSnmpAgentCommunity Pour plus d'informations sur ces objets, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration de l'écran du panneau avant Vous pouvez configurer l'écran LCD du panneau avant et l'écran LED du système géré. Pour les serveurs en rack ou de type tour, deux types de panneaux avant sont disponibles : • Panneau avant LCD et LED d'identification du système • Panneau avant LED et LED d'identification du système Pour les serveurs lames, seul l'afficheur LED d'identification du système est disponible sur le panneau avant du serveur, car l'écran LCD se trouve sur le châssis de la lame. Liens connexes Configuration du paramétrage LCD Configuration du paramétrage LED d'ID système Configuration du paramétrage LCD Vous pouvez définir et afficher une chaîne par défaut, telle que le nom, l'adresse IP d'iDRAC, etc. ou une chaîne que vous spécifier sur le panneau avant LCD du système géré. 54Définition des paramètres de l'écran LCD en utilisant l'interface Web Pour configurer l'écran LCD du panneau avant : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez )à Présentation générale → Matériel → Panneau avant. 2. Dans la section Paramètres LCD, dans le menu déroulant Définir le message d'accueil, sélectionnez les options suivantes : – Numéro de service (valeur par défaut) – Numéro d'inventaire – Adresse MAC DRAC – Adresse IPv4 DRAC – Adresse IPv6 DRAC – Puissance système – Température ambiante – Modèle du système – Nom de l'hôte – Défini par l'utilisateur – Aucun Si vous sélectionnez Défini par l'utilisateur, entrez le message approprié dans la zone de texte. Si vous sélectionnez Aucun, le message d'accueil ne s'affiche pas sur l'écran LCD du panneau avant du serveur. 3. Cliquez sur Appliquer. L'écran LCD affiche le message d'accueil défini. Définition des paramètres LCD en utilisant l'interface RACADM Pour configurer l'écran LCD du panneau avant, utilisez les objets dans le groupe System.LCD. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition des paramètres de l'écran LCD en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour configurer l'écran LCD du panneau avant : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à LCD. La page Paramètres iDRAC - LCD s'affiche. 2. Définissez les options appropriées. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres sont enregistrés. Configuration du paramétrage LED d'ID système Pour identifier un serveur, activez ou désactivez le clignotement du voyant d'identification du système sur le système géré. Définition des paramètres LED d'identification du système en utilisant l'interface Web Pour configurer l'afficheur LED d'identification du système : 551. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Matériel → Panneau avant. La page Panneau avant s'affiche. 2. Dans la section Paramètres LED d'ID du système, sélectionnez les options suivantes pour activer ou désactiver le clignotement LED : – Clignotement désactivé – Clignotement activé – Clignotement activé pour un jour – Clignotement activé pour un jour – Clignotement activé pour un jour 3. Cliquez sur Appliquer. Le clignotement LED est configuré sur le panneau avant. Définition des paramètres LED d'identification du système à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer le voyant LED d'identification du système, utilisez la commande setled. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Définition du premier périphérique de démarrage Vous pouvez définir le premier périphérique de démarrage ou du démarrage suivant uniquement ou pour tous les démarrages suivants. En fonction de cette sélection, vous pouvez définir le premier périphérique de démarrage du système. Le système démarre depuis le périphérique sélectionné lors du démarrage suivant et des démarrages suivants et il reste le premier périphérique dans la séquence de démarrage du BIOS jusqu'à ce que vous le changiez dans l'interface Web d'iDRAC ou dans la séquence de démarrage du BIOS. REMARQUE : Les paramètres du premier périphérique de démarrage dans l'interface Web d'iDRAC7 remplacent les paramètres de démarrage du BIOS du système. Définition du premier périphérique de démarrage en utilisant l'interface Web Pour définir le premier périphérique de démarrage en utilisant l'interface Web : 1. Accédez à Présentation générale → Serveur → Installation → Périphérique de démarrage initial. L'écran Périphérique de démarrage initial s'affiche. 2. Sélectionnez le premier périphérique de démarrage dans la liste déroulante et cliquez sur Appliquer. Le système démarre depuis le périphérique sélectionné pour les démarrages suivants. 3. Pour démarrer depuis le périphérique une seule fois lors du démarrage suivant, sélectionnez Boot Once (Démarrer une seul fois). Ensuite, le système démarre depuis le premier périphérique de démarrage dans la séquence de démarrage du BIOS. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Définition du premier périphérique de démarrage à l'aide de l'interface RACADM • Pour définir le premier périphérique de démarrage, utilisez l'objet cfgServerFirstBootDevice. • Pour activer un seul démarrage pour un périphérique, utilisez l'objet cfgServerBootOnce. Pour plus d'informations sur ces objets, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 56Activation d'ISMC (Internal Systems Management Communication) Dans les systèmes en rack ou de type tour disposant de périphériques NDC (Network Daughter Card) ou LOM (LAN On Motherboard), vous pouvez activer le canal ISMC (Internal Systems Management Communication) qui fournit une communication intrabande bidirectionnelle haut débit entre iDRAC7 et le système d'exploitation via une LOM partagée. Vous pouvez activer ce canal en utilisant : • l'utilitaire de configuration iDRAC(environnement de système de pré-exploitation) ; • RACADM ou WS-MAN (environnement de système de post-exploitation). • iDRAC7 est en mode partagé (à savoir que la sélection NIC est affectée à l'une des LOM) • Le système d'exploitation et iDRAC7 se trouvent dans le même sous-réseau et le même VLAN. IMC prend en charge les adresses IPv4 et IPv6. Avant d'activer ISMC (Internal Systems Management Communication), vérifiez que • iDRAC7 est en mode partagé (à savoir que la sélection NIC est affectée à l'une des LOM) • Le système d'exploitation hôte et iDRAC7 se trouvent dans le même sous-réseau et le même VLAN. Activation d'IMC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour activer IMC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Émulation de communication. La page Émulation de communication s'affiche. 2. Sélectionnez Activé. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les informations sont enregistrées. Activation d'IMC en utilisant l'interface RACADM Pour définir iDRAC7 en mode partagé (exemple, LOM1) : racadm config –g cfglannetworking –o cfgnicselection 2 Pour activer IMC : racadm set idrac.imc.AdministrativeState Enabled Activation du dernier écran de blocage Pour identifier la cause du blocage du système, vous pouvez capturer l'image du blocage du système en utilisant iDRAC7. Pour activer l'écran de blocage du système : 1. Depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation, installez Server Administrator sur le système géré. Pour plus d'informations, consultez le Guide d'installation Dell OpenManage Server Administrator disponible sur le site support.dell.com/manuals. 2. Dans la fenêtre de démarrage et de récupération de Windows, vérifiez que l'option de redémarrage automatique n'est pas sélectionnée. Pour plus d'informations, voir la documentation de Windows. 573. Utilisez Server Administrator pour activer le minuteur de récupération auto, affectez à l'action de récupération automatique la valeur Réinitialiser Mettre hors tension ou Cycle d'alimentation et définissez les secondes pour le minuteur (valeur comprise entre 60 et 480). Pour plus d'informations, consultez le Guide d'installation Dell OpenManage Server Administrator disponible sur le site support.dell.com/manuals. 4. Activez l'option Arrêt et récupération automatiques (ASR) en utilisant l'un des éléments suivants : – Server Administrator — Voir le Guide d''utilisaton de Dell OpenManage Server Administrator disponible sur le site support.dell.com/manuals. – Interface locale RACADM — Utilisez la commande suivante : racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneAsrEnable 1 5. Activez l'agent de récupération de système automatique. Pour ce faire, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services, sélectionnez Activé et cliquez sur Appliquer. Obtention de certificats Le tableau suivant répertorie les types de certificats en fonction du type de connexion. Tableau 7. Types de certificats en fonction du type de connexion Type de connexion Type de certificat Mode d'obtention Connexion directe en utilisant Active Directory Certificat CA de confiance Générer un fichier RSC et le faire signer par une autorité de certification Connexion avec une carte à puce comme utilisateur local ou Active Directory • Certificat utilisateur • Certificat CA de confiance • Certificat utilisateur — Exporter le certificat utilisateur de carte à puce comme fichier codé en base 64 en utilisant le logiciel de gestion de carte fourni par le fournisseur de carte à puce. • Certificat CA de confiance — Ce certificat est émis par une autorité de certification. Connexion utilisateur Active Directory Certificat CA de confiance Ce certificat est émis par une autorité de certification. Connexion d'utilisateur local Certificat SSL Générer un fichier RSC et le faire signer par une autorité de certification de confiance REMARQUE : iDRAC7 est fourni avec un certificat de serveur SSL autosigné par défaut. Le serveur Web iDRAC7, Média Virtuel et la console virtuelle utilisent ce certificat. Liens connexes Certificats de serveur SSL Génération d'une nouvelle demande de signature de certificat 58Certificats de serveur SSL iDRAC7 inclut un serveur Web configuré pour utiliser le protocole de sécurité standard SSL pour transférer des données cryptées dans un réseau. SSL, qui repose sur une technologie de cryptage asymétrique, est largement utilisé dans les communications authentifiées et cryptées entre les clients et les serveurs pour empêcher l'écoute sur un réseau. Un système SSL peut effectuer les tâches suivantes : • S'authentifier auprès d'un client SSL • Permettre aux deux systèmes d'établir une connexion cryptée Le processus de cryptage fournit un haut niveau de protection de données. iDRAC7 utilise le cryptage SSL 1 289 bits, à savoir la forme de cryptage la plus sûre généralement disponible pour les navigateurs Web en Amérique du nord. Par défaut, le serveur Web iDRAC7 dispose d'un certificat numérique SSL autosigné Dell. Pour que les sessions iDRAC7 soient authentiques et empêchent les administrateurs de communiquer les données d'identification iDRAC7 à des utilisateurs non autorisés, remplacez le certificat de serveur SSL par une autorité de certification réputée. Une autorité de certification est une entité commerciale reconnue dans le secteur de l'informatique pour respecter des normes strictes pour le filtrage, l'identification et d'autres critères de sécurité importants. Exemples d'autorité de certification : Thawte et VeriSign. Pour lancer le processus d'obtention d'un certificat signé, utilisez l'interface Web ou RACADM d'iDRAC7 pour générer une demande de signature de certificat avec les informations de votre société. Ensuite, envoyez la demande générée à une autorité de certification, telle que VeriSign ou Thawte. Liens connexes Génération d'une nouvelle demande de signature de certificat Téléversement d'un certificat d'un serveur Affichage du certificat de serveur Génération d'une nouvelle demande de signature de certificat Une demande RSC est une demande numérique envoyée à une autorité de certification pour obtenir un certificat de serveur SSL. Les certificats de serveur SSL permettent aux clients de faire confiance à l'identité du serveur et de négocier une session cryptée avec le serveur. Lorsque l'autorité de certification reçoit une demande RSC, elle vérifie les informations que contient la demande. Si le demandeur répond aux critères de l'autorité de certification, cette dernière émet un certificat de serveur SSL avec une signature numérique qui identifie de manière unique le serveur lorsqu'il établit des connexions SSL avec les navigateurs exécutés sur les stations de gestion Lorsque l'autorité de certification accepte la demande RSC et émet le certificat de serveur SSL, ce dernier peut être téléversé vers iDRAC7. Les informations utilisées pour générer la demande RSC, stockées dans le micrologiciel d'iDRAC7, doivent correspondre aux informations contenues dans le certificat de serveur SSL, à savoir que le certificat doit avoir été généré en utilisant la demande RSC créée par iDRAC7. Liens connexes Certificats de serveur SSL Génération d'un fichier RSC en utilisant l'interface Web Pour générer un fichier RSC : REMARQUE : Chaque nouveau fichier RSC remplace les données RSC stockées dans le micrologiciel. Les informations dans le fichier RSC doivent correspondre aux informations dans le certificat de serveur SSL. Autrement, iDRAC7 n'accepte pas le certificat. 591. Dans l'interface Web d'iDRAC, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → SSL, sélectionnez Générer une nouvelle demande de signature de certificat (CSR) et cliquez sur Suivant. La page Générer une nouvelle demande de signature de certificat s'affiche. 2. Entrez une valeur pour chaque attribut RSC. Reportez-vous à l'aide en ligne d'IDRAC7 pour plus d'informations. 3. Cliquez sur Générer. Un nouveau fichier RSC est généré. 4. Cliquez sur Télécharger pour enregistrer le fichier RSC sur la station de gestion. Génération d'un fichier RSC en utilisant l'interface RACADM Pour générer un fichier RSC, utilisez les objets dans le groupe cfgRacSecurityData pour spécifier les valeurs, et la commande sslcsrgen pour générer le fichier RSC. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande ACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Téléversement d'un certificat d'un serveur Après avoir généré un fichier RSC, vous pouvez téléverser le certificat de serveur SSL vers le micrologiciel d'iDRAC7. iDRAC7 se réinitialise après que le certificat a été téléversé. iDRAC7 accepte uniquement les certificats de serveur Web X509 codés en Base 64. PRÉCAUTION : Au cours du téléversement du certificat, iDRAC7 n'est pas disponible. Liens connexes Certificats de serveur SSL Téléversement d'un certificat de serveur en utilisant l'interface Web Pour téléverser un certificat de serveur SSL : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → SSL, sélectionnez Upload Server Certificate (Téléverser un certificat de serveur) et cliquez sur Suivant. L'écran Téléversement du certificat s'affiche. 2. Sous Chemin du fichier, cliquez sur Parcourir et sélectionnez le certificat sur la station de gestion. 3. Cliquez sur Apply (Appliquer). Le certificat de serveur SSL est téléversé vers le micrologiciel d'iDRAC7 et remplace le certificat existant.. Téléversement d'un certificat de serveur en utilisant l'interface RACADM Pour téléverser un certificat de serveur SSL, utilisez la commande sslcertupload. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Affichage du certificat de serveur Vous pouvez afficher le certificat de serveur SSL actuel utilisé dans iDRAC7. Liens connexes Certificats de serveur SSL 60Affichage d'un certificat de serveur en utilisant l'interface Web Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → SSL, sélectionnez View Server Certificate (Afficher le certificat de serveur) et cliquez sur Suivant. La page View Server Certificate affiche le certificat de serveur SSL actuellement utilisé. Affichage d'un certificat de serveur en utilisant l'interface RACADM Pour afficher un certificat de serveur SSL, utilisez la commande sslcertview. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration de plusieurs iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM Vous pouvez configurer plusieurs iDRAC7 avec des propriétés identiques en utilisant l'interface RACADM. Lorsque vous interrogez un iDRAC7 en utilisant son ID de groupe et son ID d'objet, l'interface RACADM crée le fichier de configuration .cfg depuis les informations extraites. Vous définissez le nom du fichier. Importez le fichier vers les autres iDRAC7 pour les configurer à l'identique. REMARQUE : Quelques fichiers de configuration contiennent des informations iDRAC7 uniques (telles que l'adresse IP fixe) que vous devez modifier avant d'exporter le fichier vers les autres iDRAC7. Pour configurer plusieurs iDRAC7 : 1. Interrogez l'iDRAC7 cible qui contient la configuration nécessaire en utilisant la commande racadm getconfig -f monfichier.cfg. La commande demande la configuration iDRAC7 et génère le fichier monfichier.cfg. Si nécessaire, vous pouvez configurer le fichier avec un autre nom. REMARQUE : La redirection d'une configuration iDRAC7 vers un fichier à l'aide de getconfig-f est seulement prise en charge avec les interfaces RACADM locale et distante. REMARQUE : Le fichier .cfg généré ne contient pas de mots de passe utilisateur. La commande getconfig affiche toutes les propriétés de configuration dans un groupe (défini par un nom de groupe et un index) et toutes les propriétés de configuration d'un utilisateur en fonction du nom d'utilisateur. 2. Modifiez le fichier de configuration à l'aide d'un simple éditeur de texte (facultatif). REMARQUE : Il est recommandé de modifier ce fichier avec un simple éditeur de texte. L'utilitaire RACADM utilise un analyseur de texte ASCII. Le formatage risque de perturber l'analyseur et de corrompre la base de données RACADM. 3. Utilisez le nouveau fichier de configuration pour modifier la cible iDRAC7 en utilisant la commande racadm config -f monfichier.cfg La commande charge les informations vers l'autre iDRAC7. Vous pouvez utiliser la sous-commande config pour synchroniser la base de données des utilisateurs et des mots de passe avec Server Administrator. 4. Réinitialisez la cible iDRAC7 en utilisant la commande racadm racreset Création d'un fichier de configuration iDRAC7 Le fichier de configuration .cfg peut être : • Créé • Obtenu à partir de la commande racadm getconfig -f .cfg • Obtenu à partir de la commande racadm getconfig -f .cfg et modifié 61Pour plus d'informations sur la commande getconfig, voir la commande getconfig dans le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals . Le fichier .cfg est le premier analysé pour vérifier que le groupe et les noms d'objets valides sont présents et que les règles de syntaxe de base sont respectées. Les erreurs sont indiquées par le numéro de ligne de l'erreur et un message explique le problème. L'ensemble du fichier est analysé pour déterminer les erreurs éventuelles et toutes les erreurs détectées sont affichées. Les commandes d'écriture ne sont pas envoyées à iDRAC7 si une erreur est détectée dans le fichier .cfg. L'utilisateur doit éliminer toutes les erreurs avant d'utiliser le fichier pour configurer iDRAC7. Utilisez l'option -c dans la sous-commande config pour vérifier la syntaxe ; cette sous-commande n'exécute pas d'opération d'écriture vers iDRAC7. Suivez les instructions ci-dessous lorsque vous créez un fichier .cfg : • Si l'analyseur détecte un groupe indexé, l'index du groupe est utilisé comme ancre. Les modifications apportées aux objets dans le groupe indexé sont également associées à la valeur d'index. Par exemple : [cfgUserAdmin] # cfgUserAdminIndex=11 cfgUserAdminUserName= # cfgUserAdminPassword=******** (écriture uniquement) cfgUserAdminEnable=0 cfgUserAdminPrivilege=0x00000000 cfgUserAdminIpmiLanPrivilege=15 cfgUserAdminIpmiSerialPrivilege=15 cfgUserAdminSolEnable=0 • Les index sont en lecture seule et ne peuvent pas être modifiés. Les objets du groupe indexé sont liés sous l'index où ils se trouvent et toute configuration valide pour la valeur d'objet est applicable uniquement à cet index. • Un groupe d'index prédéfinis est disponible pour chaque groupe indexé. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals . • Utilisez la sous-commande racresetcfg pour restaurer les valeurs par défaut d'origine d'iDRAC7 et exécutez la commande racadm config -f .cfg. Veillez à ce que le fichier .cfg contienne tous les objets, les utilisateurs, les index et les autres paramètres requis. PRÉCAUTION : Utilisez la sous-commande racresetcfg pour réinitialiser la base de données et les paramètres par défaut d'origine NIC iDRAC7et supprimer tous les utilisateurs et configurations d'utilisateurs. Bien que l'utilisateur root soit disponible, les valeurs par défaut des autres paramètres utilisateur sont également réinitialisées. Règles d'analyse • Toutes les lignes qui commencent par '#' sont considérées correspondre à des commentaires. Une ligne de commentaire doit commencer dans la colonne 1. Le caractère '#' dans les autres colonnes est traité comme un caractère '#'. Certains paramètres de modem peuvent contenir des caractères #. Aucun caractère d'échappement n'est nécessaire. Vous pouvez générer un fichier .cfg depuis une commande racadm getconfig -f .cfg et exécuter la commande racadm config -f .cfg dans un iDRAC7 différent sans ajouter de caractères d'échappement. Exemple : # # Il s'agit d'un commentaire [cfgUserAdmin] cfgUserAdminPageModemInitString= 62• Toutes les entrées de groupe doivent être placées entre « "[ » et « ] » Le premier caractère « [ »représentant un nom de groupe doit commencer dans la colonne 1. Ce nom de groupe doit être défini avant les objets dans le groupe. Les objets qui ne contiennent pas de nom de groupe associé génèrent une erreur. Les données de configuration sont organisées comme indiqué dans le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. L'exemple suivant montre un nom de groupe, un objet et la valeur de propriété de l'objet. [cfgLanNetworking] - {nom de groupe} cfgNicIpAddress=143.154.133.121 {nom d'objet} • Tous les paramètres sont spécifiés en tant que paires « objet=valeur » sans espace entre l'objet, le signe = et la valeur. Les espaces inclus après la valeur sont ignorés. Un espace dans une chaîne de valeur ne change pas. Les caractères à droite de «=»' sont utilisés tels quels (par exemple, un second «=» ou un «#», « [', '] », etc.). Ces caractères sont des caractères de script de discussion de modem valides. Voir l'exemple de la puce précédente. La commande racadm getconfig-f .cfg place un commentaire devant les objets d'index, ce qui permet à l'utilisateur de voir les commentaires inclus. Pour voir le contenu d'un groupe indexé, utilisez la commande suivante : racadm getconfig -g -i • Pour les groupes indexés, l'objet Anchor doit être le premier objet après la paire « [ ] ». Voici des exemples des groupes indexés actuels : [cfgUserAdmin] cfgUserAdminIndex=11 Si vous tapez racadm getconfig -f < monexemple >.cfg, la commande génère un fichier .cfg pour la configuration iDRAC7 actuelle. Ce fichier de configuration peut être utilisé comme exemple et comme modèle pour votre propre fichier . cfg. Modification de l'adresse IP d'iDRAC7 Lorsque vous modifiez l'adresse IP d'iDRAC7 dans le fichier de configuration, supprimez toutes les entrées =value inutiles. Seule l'étiquette avec « [" et "] » du groupe de variables reste, y compris les deux entrées =value qui appartiennent à la modification d'adresse IP. Par exemple : # # Groupe d'objets "cfgLanNetworking" # [cfgLanNetworking] cfgNicIpAddress=10.35.10.110 cfgNicGateway=10.35.10.1 Ce fichier est mis à jour comme suit : # # Groupe d'objets "cfgLanNetworking" # [cfgLanNetworking] cfgNicIpAddress=10.35.9.143 # commentaire, le reste de cette ligne est ignoré cfgNicGateway=10.35.9.1 63La commande racadm config -f myfile.cfg analyse le fichier et identifie les erreurs sur chaque ligne. Un fichier correct met à jour les entrées appropriées. En outre, vous pouvez utiliser la commande getconfig de l'exemple précédent pour vérifier la mise à jour. Utilisez ce fichier pour télécharger des modifications à l'échelle de la société ou pour configurer de nouveaux systèmes sur le réseau. REMARQUE : « Ancre » est un terme interne ; ne l'utilisez pas dans le fichier Désactivation de l'accès pour modifier les paramètres de configuration iDRAC7 sur un système hôte Vous pouvez désactiver l'accès pour modifier les paramètres de configuration iDRAC7 via l'interface locale RACADM ou l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Cependant, vous pouvez afficher ces paramètres de configuration. Pour ce faire : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. 2. Sélectionnez l'une des options suivantes ou les deux : – Désactiver la configuration local iDRAC à l'aide des paramètres iDRAC — Désactive l'accès pour modifier les paramètres de configuration dans l'utilitaire de configuration iDRAC. – Désactiver la configuration locale iDRAC à l'aide de l'interface RACADM — Désactive l'accès pour modifier les paramètres de configuration dans l'interface locale RACADM. 3. Cliquez sur Appliquer. REMARQUE : Si l'accès est désactivé, vous ne pouvez pas utiliser Server Administrator ni IPMITool pour exécuter les configurations iDRAC7. Cependant, vous pouvez utiliser IPMI sur le LAN. 645 Affichage des informations iDRAC7 et d'un système géré Vous pouvez afficher l'intégrité et les propriétés d'iDRAC7 et d'un système géré, l'inventaire matériel et logiciel, l'intégrité des capteurs, les périphériques de stockage, les périphériques réseau et afficher les sessions utilisateur et y mettre fin. Pour les serveurs lames, vous pouvez également afficher les informations FlexAddress. Liens connexes Affichage de l'intégrité et des propriétés d'un système géré Affichage de l'inventaire du système Affichage des informations des capteurs Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais Affichage des données historiques de température Inventaire et surveillance des périphériques de stockage Inventaire et surveillance des périphériques réseau Visualisation des connexions de structure des cartes mezzanines FlexAddress Affichage ou fin des sessions iDRAC7 Affichage de l'intégrité et des propriétés d'un système géré Lorsque vous vous ouvrez une session dans l'interface Web d'iDRAC7, la page du résumé du système permet de visualiser l'intégrité du système et les informations iDRAC7 de base, de prévisualiser la console virtuelle, d'ajouter et de visualiser des notes de travail et de lancer rapidement des tâches, telles que la mise sous tension ou hors tension, un cycle d'alimentation, afficher des journaux, mettre à jour le micrologiciel et réinitialiser iDRAC7. Pour accéder à la page du résumé du système, accédez à Overview → Server → Properties → Summary (Présentation générale, Serveur, Propriétés, Résumé). La page du résumé du système s'affiche. Pour plus d'informations, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Vous pouvez également afficher les informations de base du résumé du système en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Pour ce faire, dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à System Summary (Résumé du système). La page iDRAC Settings System Summary (Résumé du système - Paramètres d'iDRAC) s'affiche. Pour plus d'informations, voir l'aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Affichage de l'inventaire du système Vous pouvez afficher des informations sur les composants matériels et logiciels installés sur le système géré. Pour ce faire, dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Overview → Server → Properties → System Inventory (Présentation générale, Serveur, Propriétés, Résumé du système). Pour visualiser des informations sur les propriétés affichées, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Lorsque vous remplacez un composant matériel ou mettez à jour les versions micrologiciel, veillez à activer et exécuter l'option Collect System Inventory on Reboot (CSIOR) (Collecter l'inventaire système au redémarrage) pour collecter l'inventaire du système lors du redémarrage. Après quelques minutes, ouvrez une session dans iDRAC7 et accédez à la page du résumé du système pour afficher les informations. Il se peut que les informations soient disponibles au bout de cinq minutes en fonction du matériel installé sur le serveur. 65REMARQUE : L'option CSIOR est activée par défaut. Affichage des informations des capteurs Les capteurs suivant permettent de surveiller l'intégrité du système géré : • Capteur de batterie — Fournit des informations sur les batteries CMOS de la carte système et la carte ROMB (RAID On Motherboard) de stockage. REMARQUE : Les paramètres de la batterie ROMB de stockage sont disponibles uniquement si le système dispose d'une care ROMB avec une batterie. • Capteur de ventilateur (disponible uniquement pour les serveurs en rack et de type tour) — Fournit des informations sur les ventilateurs du système : redondance de ventilateur et liste des ventilateurs qui indiquent la vitesse et les valeurs de seuil. • Capteur de processeur — Indique l'intégrité et l'état des processeurs dans le système géré. • Détecteur d'intrusion— Fournit des informations sur le châssis. • Capteur des alimentations électriques (disponible uniquement sur les serveurs en rack et de type tour) — Fournit des informations sur les blocs d'alimentation et l'état de redondance des blocs. REMARQUE : Si le système est doté d'un seul bloc d'alimentation, la redondance de bloc est désactivée. • Capteur de média flash amovible — Fournit des informations sur les modules SD internes : —vFlash et module IDSDM (Internal Dual SD Module). – Lorsque la redondance IDSDM est activée, l'état du capteur IDSDM suivant est affiché : État de redondance IDSDM, IDSDM SD1, IDSDM SD2. Lorsqu'elle n'est pas activée, seul IDSDM SD1 est affiché. – Si la redondance IDSDM est désactivée initialement lorsque le système est mis sous tension ou après une réinitialisation d'iDRAC, l'état du capteur IDSDM SD1 est affiché uniquement après l'insertion d'une carte. – Si elle est activée avec deux cartes présentes dans IDSDM et que l'état d'une carte SD est En ligne alors que l'état de l'autre carte est Hors ligne, un redémarrage est nécessaire pour restaurer la redondance entre les deux cartes SD dans IDSDM. Une fois la redondance restaurée, l'état des deux cartes SD dans IDSDM est En ligne. – Au cours de l'opération de régénération pour restaurer la redondance entre les deux cartes SD présentes dans IDSDM, l'état IDSDM ne s'affiche pas, car les capteurs IDSDM sont hors tension. – Les journaux d'événements système (SEL) d'une carte protégée en écriture ou endommagée dans le module IDSDM ne sont pas répétés jusqu'à ce qu'ils soient effacés en remplaçant la carte SD par une carte SD inscriptible ou en bon état. • Capteur de température — Fournit des informations sur la température d'entrée et de sortie de la carte système (s'applique uniquement aux serveurs en rack et de type tour). Le capteur de température indique si son état correspond à la valeur de seuil d'avertissement et critique prédéfinie. • Capteur de tension — Indique l'état et les valeurs des capteurs de tension des divers composants du système. Le tableau suivant explique comment afficher les informations des capteurs en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 et l'interface RACADM. Pour plus d'informations sur les propriétés affichées dans l'interface Web, voir l'aide en ligne d'iDRAC7 pour les pages correspondantes. Tableau 8. Informations de capteurs en utilisant l'interface Web et l'interface RACADM Affichage des informations des capteurs Utilisation de l'interface Web Utilisation de l'interface RACADM Batterie Présentation générale → Matériel → Batteries Utilisez la commande getsensorinfo. Pour les blocs d'alimentations, vous pouvez également utiliser la 66Affichage des informations des capteurs Utilisation de l'interface Web Utilisation de l'interface RACADM commande System.Power.Supply avec la sous-commande get. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le support.dell.com/manuals. Ventilateur Présentation générale → Matériel → Ventilateurs Processeur Présentation général → Matériel → Processeur Intrusion Présentation générale → Serveur → Intrusion Blocs d'alimentation Présentation générale → Matériel → Blocs d'alimentation Média Flash amovible Présentation générale → Matériel → Média Flash amovible Température Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Températures Tension Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Tensions Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais Le refroidissement à l'air frais utilise directement l'air extérieur pour refroidir les systèmes du centre de données. Les systèmes conformes aux normes d'air frais peuvent fonctionner au-dessus de leur plage de température ambiante de fonctionnement normale (températures jusqu'à 113 ° F (45 ° C)). REMARQUE : La configuration d'air frais n'est pas prise en charge pour les disques SSD PCIe, cartes graphiques, barettes DIMM LR et UC 135W. Pour connaître les configurations d'air frais prises en charge pour le serveur, contactez Dell. Pour vérifier la conformité du système aux normes d'air frais : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation → Serveur → Alimentation / Thermique → Températures. La page Températures s'affiche. 2. Reportez-vous à la section Air frais qui indique si le serveur est conforme ou non aux normes d'air frais. Affichage des données historiques de température Vous pouvez surveiller le pourcentage de temps pendant lequel le système a fonctionné à une température ambiante supérieure au seuil de température normalement toléré. La lecture du capteur de température d'entrée du système est recueillie durant une certaine période pour surveiller la température. La collecte des données commence lorsque le système est mis sous tension après son expédition de l'usine. Les données sont collectées et affichées pendant tout le temps où le système est sous tension. Vous pouvez suivre et stocker la température d'entrée surveillée durant les sept dernières années. 67REMARQUE : Vous pouvez suivre l'historique de la température d'entrée, même pour les systèmes qui ne sont pas conformes aux normes d'air frais. Deux bandes de température sont suivies : • Bande d'avertissement : temps pendant lequel un système a fonctionné au-dessus du seuil d'avertissement du capteur de température d'entrée. Le système peut fonctionner dans la bande d'avertissement durant 10 % du temps pendant 12 mois. • Bande critique : temps pendant lequel un système a fonctionné au-dessus du seuil critique du capteur de température d'entrée. Le système peut fonctionner dans la bande critique durant 1 % du temps pendant 12 mois, ce qui incrémente également le temps dans la bande d'avertissement. Les données collectées sont représentées sous forme graphique pour suivre les niveaux de 10 % et 1 %. Les données de température enregistrées ne peuvent être effacées qu'avant l'expédition de l'usine. Un événement est généré si le système continue de fonctionner au-dessus du seuil de température normalement toléré durant une durée de fonctionnement spécifiée. Si la température moyenne sur la durée de fonctionnement spécifiée est supérieure ou égale au niveau d'avertissement (> = 0,8 %) ou au niveau critique (> = 0,8%), un événement est enregistré dans le journal Lifecycle et l'interruption SNMP correspondante est générée. Les événements sont les suivants : • Événement d'avertissement lorsque la température d'entrée a été supérieure au seuil d'avertissement durant 8 % du temps ou plus au cours des 12 derniers mois. • Événement critique lorsque la température d'entrée a été supérieure au seuil d'avertissement durant 10 % du temps ou plus au cours des 12 derniers mois. • Événement d'avertissement lorsque la température d'entrée a été supérieure au seuil critique durant 0,8 % du temps ou plus au cours des 12 derniers mois. • Événement critique lorsque la température d'entrée a été supérieure au seuil critique durant 1 % du temps ou plus au cours des 12 derniers mois. Vous pouvez également configurer iDRAC pour générer des événements supplémentaires. Pour plus d'informations, consultez la section Définition d'événement de récurrence d'alerte. Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface Web iDRAC7 Pour afficher les données historiques de température : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation → Serveur → Alimentation / Thermique → Températures. La page Températures s'affiche. 2. Reportez-vous à la section Données historiques de températures d'entrée de la carte système qui fournit un affichage graphique des températures d'entrée stockées (valeurs moyennes et maximales) pour le dernier jour, les 30 derniers jours, et l'année passée. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. REMARQUE : Après une réinitialisation d'iDRAC ou une mise à jour du micrologiciel iDRAC, certaines données de température peuvent ne pas être affichées dans le graphique. Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher les données historiques à l'aide de l'interface RACADM, utilisez la sous-commande inlettemphistory. Pour plus d'informations, voir le RACADM Command Line Reference Guide for iDRAC7 and CMC (Guide de référence de l'interface de ligne de commande RACADM pour iDRAC7 et CMC). 68Inventaire et surveillance des périphériques de stockage Vous pouvez surveiller à distance l'intégrité et afficher les périphériques de stockage CEM (Comprehensive Embedded Management) suivants dans le système géré en utilisant l'interface Web ou l'interface RACADM d'iDRAC7 : • contrôleurs RAID contenant une batterie ; • boîtiers contenant des modules EMM (Enclosure Management Modules), une alimentation électrique, un capteur de ventilateur et un capteur de température ; • disques physiques ; • disques virtuels. Toutefois, WS-MAN affiche des informations pour la plupart des périphériques de stockage du système. iDRAC7 inventorie et surveille les contrôleurs RAID PERC 8 Series qui contiennent H310, H710, H710P et H810. Les contrôleurs qui ne prennent pas en charge CEM (Comprehensive Embedded Management) sont les adaptateurs de bande internes (ITA) et les adaptateurs HBA SAS 6 Gbps. Les derniers événements de stockage et la topologie des périphériques de stockage sont également affichés. Des alertes et des interruptions SNMP sont générées pour les événements de stockage. Les événements sont consignés dans le journal Lifecycle. Pour les informations conceptuelles, voir le Guide d'utilisation d'Open Storage Management disponible sur le site support.dell.com/manuals. Surveillance des périphériques de stockage avec l'interface Web Pour afficher les informations des périphériques de stockage en utilisant l'interface Web : • Accédez à Présentation générale → Stockage → Résumé pour afficher le résumé des composants de stockage et les derniers événements consignés. Cette page est actualisée automatiquement toutes les 30 secondes. • Accédez à Présentation générale → Stockage → Topologie pour afficher la vue de relation physique hiérarchique des principaux composants de stockage. • Accédez à Présentation générale → Stockage → Disques physiques pour afficher les informations des disques physiques. La page Disques physiques s'affiche. • Accédez à Présentation générale → Stockage → Disques virtuels pour afficher des informations sur les disques virtuels. La page Disques virtuels s'affiche. • Accédez à Présentation générale → Stockage → Contrôleurs pour afficher les informations des contrôleurs RAID. La page Contrôleurs s'affiche. • Accédez à Présentation générale → Stockage → Boîtiers pour afficher les informations des boîtiers. La page Boîtiers s'affiche. Vous pouvez également utiliser des filtres pour afficher les informations relatives à des périphériques spécifiques. Pour plus d'informations sur les propriétés affichées et l'utilisation des options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Surveillance d'un périphérique de stockage en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les informations d'un périphérique de stockage, utilisez la commande raid. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. 69Inventaire et surveillance des périphériques réseau Vos pouvez surveiller à distance l'intégrité et afficher l'inventaire des périphériques réseau suivant dans le système géré : • Cartes d'interface réseau (NIC) • Adaptateurs réseau de convergence (CNA) • Cartes LOM (LAN On Motherboard) • Cartes NCD (Network Daughter Card) • Cartes mezzanines (uniquement pour les serveurs lames) Pour chaque périphérique, vous pouvez afficher les informations suivantes sur les ports et les partitions prises en charge. • État de la liaison • Propriétés • Paramètres et capacités • Statistiques de réception et de transmission Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface Web Pour afficher les informations des périphériques réseau en utilisant l'interface Web, accédez à Présentation générale → Matériel → Périphériques réseau. La page Périphériques réseau s'affiche. Pour plus d'informations sur les propriétés affichées, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. REMARQUE : Si l'État des pilotes SE signale qu'ils sont opérationnels, il indique l'état de pilotes du système d'exploitation ou d'UEFI Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les informations des périphériques réseau, utilisez les commandes hwinventory et nicstatistics. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. D'autres propriétés peuvent être affichées lors de l'utilisation de l'interface RACADM ou de WS-MAN en plus des propriétés affichées dans l'interface Web iDRAC7. Visualisation des connexions de structure des cartes mezzanines FlexAddress Dans les serveurs lames, FlexAddress permet d'utiliser des noms mondiaux et des adresses MAC (WWN/MAC) persistants assignés par le châssis pour chaque connexion de port de serveur géré. Vous pouvez afficher les informations suivantes pour chaque port de carte Ethernet intégrée et mezzanine en option : • Structures auxquelles les cartes sont connectées. • Type de structure. • Adresses MAC affectées par le serveur, par le châssis ou à distance. Pour afficher les informations Flex Address dans iDRAC7, configurez et activez la fonction Flex Address dans CMC (Chassis Management Controller). Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation Dell Chassis Management 70Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Les sessions de console virtuelle ou Média Virtuel existantes prennent fin si le paramètre FlexAddress est activé ou désactivé. REMARQUE : Pour éviter des erreurs pouvant empêcher la mise sous tension du serveur géré, vous devez installer le type correct de carte mezzanine pour chaque port et chaque connexion de structure. La fonction FlexAddress remplace les adresses MAC affectées par le serveur par des adresses MAC affectées par le châssis et elle est mise en oeuvre pour iDRAC7 avec les LOM de lame, les cartes mezzanines et les module d'E/S. La fonction iDRAC7 FlexAddress prend en charge la conservation des adresses MAC de logement pour les iDRAC7 dans un châssis. L'adresse MAC affectée par le châssis est stockée dans la mémoire non volatile CMC et elle est envoyée à iDRAC7 pendant son démarrage ou lorsque CMC FlexAddress est activé. Si CMC permet d'utiliser des adresses MAC affectées par le châssis, iDRAC7 affiche l'adresse MAC dans les pages suivantes : • Présentation générale → Serveur → Propriétés Détails → Informations iDRAC. • Présentation générale → Serveur → Propriétés WWN/MAC. • Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés Informations iDRAC → Paramètres réseau actuels. • Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau Réseau → Paramètres réseau. PRÉCAUTION : Lorsque FlexAddress est activé, si vous passez d'une adresse MAC affectée par le serveur à une adresse MAC attribuée par le châssis et vice–versa, l'adresse IP iDRAC7 change également. Affichage ou fin des sessions iDRAC7 Vous pouvez afficher le nombre d'utilisateurs connectés à iDRAC7 et mettre fin aux sessions utilisateur. Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface Web Les utilisateurs ne disposant pas de privilèges d'administrateur doivent avoir le privilège de configuration iDRAC7 pour pouvoir mettre à fins aux sessions iDRAC7 en utilisant l'interface Web d'iDRAC7. Pour afficher les sessions iDRAC7 et y mettre fin : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Sessions. La page Sessions affiche l'ID de session, le nom d'utilisateur, l'adresse IP et le type de session. Pour plus d'informations sur ces propriétés, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 2. Pour mettre fin à la session, dans la colonne Annuler, cliquez sur l'icône de corbeille pour la session. Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM Vous devez disposer des privilèges d'administrateur pour pouvoir mettre fin aux sessions iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM. Pour afficher les sessions utilisateur en cours, utilisez la commande getssninfo. Pour mettre fin à une session utilisateur, utilisez la commande closessn. Pour plus d'informations sur ces commandes, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 71726 Configuration de la communication iDRAC7 Vous pouvez communiquer avec iDRAC7 en utilisant les modes suivants : • Interface iDRAC7 • Connexion série en utilisant un câble DB9 (RAC série ou IPMI sériel). S'applique aux serveurs en rack et de type tour uniquement. • IPMI série sur LAN • IPMI sur le LAN • Interface RACADM distante • Interface RACADM locale • Services à distance Pour la présentation des protocoles pris en charge, des commandes prises en charge et les conditions requises, voir le tableau suivant. Tableau 9. Modes de communication — Résumé Mode de communication Protocole pris en charge Commandes prises en charge Conditions requises Interface Web d'iDRAC7 Protocole Internet (https) SO Serveur Web Série en utilisant un câble Null modem DB9 Protocole série Interface RACADM. SMCLP IPMI Partie du micrologiciel d'iDRAC7 RAC Série ou IPMI Série est activé IPMI série sur LAN Protocole IPMB (Intelligent Platform Management Bus) SSH Telnet IPMI IPMITool est installé et IPMI série sur le LAN est activé. IPMI sur le LAN Protocole IPMB (Intelligent Platform Management Bus) IPMI IPMITool est installé et les paramètres IPMI sont activés. SMCLP SSH Telnet SMCLP SSH ou Telnet sur iDRAC7 est activé. Interface RACADM distante HTTPS Interface RACADM distante L'interface distance RACADM est installée et activée. Micrologiciel RACADM SSH Telnet Micrologiciel RACADM Le micrologiciel RACADM est installé et activé. Interface RACADM locale IPMI Interface RACADM locale L'interface RACADM locale est installée. Services distants [1] WS-MAN WinRM (Windows) OpenWSMAN (Linux) WinRM est installé (Windows) ou 73Mode de communication Protocole pris en charge Commandes prises en charge Conditions requises OpenWSMAN est installé (Linux). Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller Dell disponible sur le site support.dell.com/manuals. Liens connexes Communication avec iDRAC7 via une connexion série en utilisant un câble DB9 Permutation entre RAC Série et la console série à l'aide d'un câble DB9 Communication avec iDRAC7 en utilisant SOL IPMI Communication avec iDRAC7 en utilisant IPMI sur LAN Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM Désactivation de l'interface locale RACADM Activation d'IPMI sur un système géré Configuration de Linux pour la console série pendant le démarrage Schémas cryptographiques SSH pris en charge Communication avec iDRAC7 via une connexion série en utilisant un câble DB9 Vous pouvez utiliser les modes de communication suivants pour exécuter les tâches de gestion de systèmes via une connexion série aux serveurs racks ou de type tour : • RAC série • IPMI série — Mode de base de connexion directe et mode terminal de connexion directe REMARQUE : S'il s'agit de serveurs lames, la connexion série est établie via le châssis. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Pour établir la connexion série : 1. Configurez le BIOS pour activer la connexion série : 2. Connectez le câble Null Modem DB9 du port série de la station de gestion au connecteur série externe du système géré. 3. Vérifiez que le logiciel d'émulation de terminal de la station de gestion est configuré pour la connexion série en utilisant l'un des éléments suivants : – Linux Minicom dans un Xterm – HyperTerminal Private Edition (version 6.3) de Hilgraeve Selon le point en cours du processus de démarrage du système géré, vous pouvez voir l'écran du POST ou celui du système d'exploitation. Ceci dépend de la configuration : SAC pour Windows et des écrans du mode texte Linux pour Linux. 4. Activez la connexion RAC série ou IPMI série dans iDRAC7. Liens connexes Configuration du BIOS pour une connexion série Activation d'une connexion série RAC Activation des modes de base et terminal de connexion série IPMI 74Configuration du BIOS pour une connexion série Pour configurer le BIOS pour une connexion série : REMARQUE : Ces informations s'appliquent uniquement à iDRAC7 sur un serveur en rack ou de type tour. 1. Activez ou redémarrez le système géré. 2. Appuyez sur . 3. Accédez à System BIOS Settings → Serial Communication (Paramètres du BIOS du système, Communication série). 4. Sélectionnez External Serial Connector to Remote Access device (Connecteur série externe vers périphérique d'accès à distance). 5. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. 6. Appuyez sur <Échap> pour quitter la configuration du système. Activation d'une connexion série RAC Après avoir configuré la connexion série dans le BIOS, activez RAC série dans iDRAC7. REMARQUE : Ceci s'applique uniquement à iDRAC7 sur les serveurs en rack et de type tour. Activation de la connexion RAC série en utilisant l'interface Web Pour activer la connexion RAC série : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → Network → Serial (Présentation générale, Paramètres iDRAC, Réseau, Série) La page Serial (Série) s'affiche. 2. Sous RAC série, sélectionnez Activé et spécifiez les valeurs des attributs. 3. Cliquez sur Apply (Appliquer). Les paramètres série IPMI sont définis. Activation de la connexion RAC série à l'aide de l'interface RACADM Pour activer la connexion RAC série : racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialConsoleEnable 1 Activation des modes de base et terminal de connexion série IPMI Pour activer le routage série IPMI du BIOS vers iDRAC7, configurez IPMI série dans les modes suivants dans iDRAC7 : REMARQUE : Ceci s'applique uniquement à iDRAC7 sur les serveurs en rack et de type tour. • Mode de base IPMI — Prend en charge une interface binaire pour l'accès au programme, telle que IPMI shell (ipmish) qui est inclus dans BMU (Baseboard Management Utility). Par exemple, pour imprimer le journal des événements système en utilisant ipmish via le mode de base IPMI, exécutez la commande suivante : ipmish -com 1 -baud 57600 -flow cts -u root -p calvin sel get • Mode terminal IPMI— Prend en charge les commandes ASCII envoyées depuis un terminal série. Ce mode prend en charge un nombre limité de commandes (y compris le contrôle de l'alimentation) et de commandes IPMI brutes tapées sous forme de caractères hexadécimaux. Il permet d'afficher les séquences de démarrage du système d'exploitation jusqu'au BIOS lorsque vous vous ouvrez une session dans iDRAC7 via SSH ou Telnet. 75Liens connexes Configuration du BIOS pour une connexion série Autres paramètres pour le mode Terminal série IPMI Activation d'une connexion série en utilisant l'interface Web Veillez à désactiver l'interface RAC série pour activer IPMI série. Pour définir les paramètres IPMI série : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → Network → Serial (Présentation générale, Parmètres iDRAC, Réseau, Série). 2. Sous IPMI sériel, spécifiez les valeurs des attributs. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Apply (Appliquer). Activation du mode IPMI de connexion série en utilisant l'interface RACADM Pour configurer le mode IPMI : 1. Désactivez l'interface RAC série. racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialConsoleEnable 0 2. Activez le mode IPMI approprié. racadm config -g cfgIpmiSerial -o cfgIpmiSerialConnectionMode <0 ou 1> , où 0 indique le mode Terminal et 1, le mode de base. Activation des paramètres série IPMI de connexion série en utilisant l'interface RACADM Pour définir les paramètres IPMI série : 1. Remplacez le mode de connexion série IPMI par le mode série approprié en utilisant la commande suivante : racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialConsoleEnable 0 2. Définissez le débit en bauds de la connexion série IPMI en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiSerial -o cfgIpmiSerialBaudRate , où correspond à la valeur 9 600, 19 200, 57 600 ou 115 200 bps. 3. Activez le flux de contrôle du matériel série IPMI en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiSerial -o cfgIpmiSerialFlowControl 1 4. Définissez le niveau de privilège minimum sur le canal série IPMI en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiSerial -o cfgIpmiSerialChanPrivLimit , où correspond à 2 (Utilisateur), 3 (Opérateur) ou 4 (Administrateur). 5. Vérifiez que le connecteur MUX (connecteur série externe) est correctement défini sur le périphérique d'accès à distance dans le programme de configuration du BIOS pour configurer le BIOS pour la connexion série. Pour plus d'informations sur ces propriétés, voir la spécification IPMI 2.0. Autres paramètres pour le mode Terminal série IPMI Cette section fournit des informations sur les paramètres de configuration du mode Terminal série IPMI. Définition d'autres paramètres pour le mode Terminal série IPMI en utilisant l'interface Web Pour définir les paramètres du mode Terminal série : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à OverviewiDRAC SettingsNetworkSerial (Présentation générale, Parmètres iDRAC, Réseau, Série). La page Serial (Série) s'affiche. 2. Activez l'option IPMI serial (Série IMPI). 763. Cliquez sur Paramètres du mode terminal . La page Paramètres du mode terminal s'affiche. 4. Définissez les valeur suivantes : – Modification de ligne – Contrôle de la suppression – Contrôle d'écho – Contrôle de l'établissement de liaisons – Nouvelle séquence linéaire – Saisie de nouvelles séquences linéaires Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 5. Cliquez sur Apply (Appliquer). Les paramètres du mode Terminal sont définis. 6. Vérifiez que le connecteur MUX (connecteur série externe) est configuré correctement sur le périphérique d'accès à distance dans le programme de configuration du BIOS pour configurer le BIOS pour la connexion série. Définition de paramètres supplémentaires pour le mode Terminal IPMI série en utilisant l'interface RACADM Pour définir les paramètres du mode Terminal, exécutez la commande racadm config cfgIpmiSerial. Permutation entre RAC Série et la console série à l'aide d'un câble DB9 iDRAC7 prend en charge les séquences de touches d'échappement qui permettent de permuter entre la communication avec l'interface RAC Série et la console série sur les serveurs en rack ou de type tour. Passage de la console série à RAC Série Pour passer au mode de communication RAC Série lorsque vous utilisez le mode Console série, utilisez la séquence de touches suivante : <Échap> + <9> La séquence de touches vous dirige vers l'invite « Ouverture de session sur iDRAC » (si le RAC est défini sur le mode « RAC série ») ou active le mode « Connexion série » où des commandes de terminal peuvent être émises (si le iDRAC est défini sur « Connexion directe IPMI série en mode terminal »). Passage du mode RAC Série au mode Console série Pour passer au mode Console série lorsque vous utilisez le mode de communication d'interface série RAC, utilisez la séquence de touches suivante : <Échap> + Lorsque vous utilisez le mode terminal, pour passer en mode Console série, utilisez : <Échap> + Pour revenir au mode Terminal, lorsque vous êtes connecté en mode Console série : <Échap> + <9> 77Communication avec iDRAC7 en utilisant SOL IPMI SOL (Serial Over LAN) IPMI permet aux données série de la console texte d'un système géré d'être redirigées sur un réseau de gestion Ethernet hors bande partagé ou dédié d'iDRAC7. Avec SOL, vous pouvez : • accéder à distance aux systèmes d'exploitation sans expiration de délai d'attente ; • diagnostiquer des systèmes hôtes sur Emergency Management Services (EMS) ou Special Administrator Console (SAC) pour Windows ou dans un environnement Linux ; • afficher l'avancement d'un serveur au cours du POST et reconfigurer le programme de configuration du BIOS. Pour définir le mode de communication SOL : 1. Configurez le BIOS pour une connexion série. 2. Configurez iDRAC7 pour utiliser SOL. 3. Activez un protocole pris en charge (SSH, Telnet, IPMItool). Liens connexes Configuration du BIOS pour une connexion série Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL Activation du protocole pris en charge Configuration du BIOS pour une connexion série Pour configurer le BIOS pour une connexion série : REMARQUE : Ces informations s'appliquent uniquement à iDRAC sur des serveurs en rack et de type tour. 1. Mettez le système sous tension ou redémarrez-le. 2. Appuyez sur . 3. Accédez à Paramètres BIOS du système → Communication série. 4. Définissez les valeurs suivantes : – Communication série — Activé avec redirection de console – Adresse de port série — COM2. REMARQUE : Vous pouvez définir le champ Communications série sur Activé avec la redirection série via com1 si le périphérique série 2 dans le champ Adresse du port série contient également com1. – Connecteur série externe -- Périphérique série 2 – Débit Failsafe — 115 200 – Type de terminal distant — VT100/VT220 – Redirection après démarrage — Activé 5. Cliquez sur Suivant, puis sur Terminer. 6. Cliquez sur Oui pour enregistrer les modifications. 7. Appuyez sur <Échap> pour quitter la configuration du système. Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL Vous pouvez définir les paramètres SOL dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web, l'interface RACADM ou l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 78Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL à l'aide de l'interface Web iDRAC7 Pour configurer IPMI sur le LAN (SOL) : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Communication série sur le LAN. L'écran Communications série sur le LAN apparaît. 2. Activez SOL, définissez les valeurs et cliquez sur Appliquer. Les paramètres SOL IPMI sont définis. 3. Pour définir la fréquence d'accumulation de caractères et le seuil d'envoi de caractères, sélectionnez Paramètres avancés. L'écran Paramètres avancés Communication série sur LAN s'affiche. 4. Définissez les valeurs des attributs et cliquez sur Appliquer. Les paramètres avancés SOL IPMI sont définis. Ces valeurs améliorent les performances. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne iDRAC7. Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL en utilisant l'interface RACADM Pour configurer IPMI sur le LAN (SOL) : 1. Pour activer IPMI Série sur le LAN, exécutez la commande racadm config -g cfgIpmiSol -o cfgIpmiSolEnable 1 2. Mettez à jour le niveau de privilège minimum IPMI SOL en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiSol o cfgIpmiSolMinPrivilege , où correspond à 2 (Utilisateur), 3 (Opérateur), 4 (Administrateur). REMARQUE : Le niveau de privilège minimum IPMI SOL détermine le privilège minimum pour activer IPMI SOL. Pour plus d'informations, voir la spécification IPMI 2.0. 3. Mettez à jour le débit en bauds IPMI SOL en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiSol -o cfgIpmiSolBaudRate , où correspond à 9 600, 19 200, 57 600 ou 115 200 bps. REMARQUE : Pour rediriger la console série sur LAN, assurez-vous que le débit en bauds de SOL est identique à celui du système géré. 4. Activez SOL pour chaque utilisateur en utilisant la commande : racadm config -g cfgUserAdmin -o cfgUserAdminSolEnable -i 2, où est l'ID unique de l'utilisateur. Activation du protocole pris en charge Les protocoles pris en charge sont IPMI, SSH et Telnet. Activation d'un protocole compatible en utilisant l'interface Web Pour activer SSH ou Telnet, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services et sélectionnez Activé pour SSH ou Telnet. Pour activer IPMI, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau et sélectionnez Activer IPMI sur le LAN. Vérifiez que la valeur Clé de cryptage correspond à des zéros ou appuyez sur la touche Retour arrière pour remplacer la valeur par des caractères NULL. Activation d'un protocole compatible en utilisant l'interface RACADM Pour activer SSH ou Telnet, exécutez la commande suivante : 79• Telnet : racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialTelnetEnable 1 • SSH : racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialTelnetEnable 1 REMARQUE : Pour changer le port SSH, exécutez la commande racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneSshPort Vous pouvez utiliser les outils suivants, entre autres : • IPMItool pour utilisation du protocole IPMI • Putty/OpenSSH pour utilisation du protocole SSH ou Telnet Liens connexes SOL en utilisant le protocole IPMI SOL en utilisant le protocole SSH ou Telnet SOL en utilisant le protocole IPMI IPMItool <−−>Connexion LAN/WAN <−−> iDRAC7 L'utilitaire SOL basé sur IPMI et IPMItool utilise RMCP+ fourni en utilisant des datagrammes UDP vers le port 623. RMCP + améliore l'authentification, la vérification de l'intégrité des données et le cryptage et permet de transporter plusieurs types de charges utiles en utilisant IPMI 2.0. Pour plus d'informations voir http://ipmitool.sourceforge.net/manpage.html. RMCP+ utilise une clé de cryptage sous la forme d'une chaîne hexadécimale de 40 caractères (caractères 0-9, a-f et AF) pour l'authentification. La valeur par défaut est une chaîne de 40 zéros. Une connexion RMCP+ à iDRAC7 doit être cryptée en utilisant la clé de cryptage (Key Generator (KG)Key). Vous pouvez définir la clé de cryptage en utilisant l'interface Web iDRAC7 ou l'utilitaire de configuration iDRAC. Pour démarrer une session SOL en utilisant IPMItool depuis une station de gestion : REMARQUE : Si nécessaire, vous pouvez changer le délai d'attente SOL par défaut dans Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. 1. Installez IPMITool depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Pour les instructions d'installation, voir le Guide d'installation rapide du logiciel. 2. Depuis l'invite de commande (Windows ou Linux), exécutez la commande pour démarrer SOL depuis DRAC7 : ipmitool -H -I lanplus -U -P sol activate Elle permet de connecter la station de gestion au port série du système géré. 3. Pour quitter une session SOL depuis IPMItool, appuyez successivement sur <~> et sur <.>. La session SOL se ferme. REMARQUE : Si une session SOL ne se termine pas, réinitialisez iDRAC7 et attendez la fin du redémarrage qui peut prendre jusqu'à deux minutes. SOL en utilisant le protocole SSH ou Telnet SSH (Secure Shell) et Telnet sont des protocoles de réseau qui permettent d'exécuter des communications de ligne de commande avec iDRAC7. Vous pouvez analyser les commandes de l'interface distante RACADM et SMCLP via l'une ou l'autre de ces interfaces. SSH est plus sécurisé que Telnet. iDRAC7 prend uniquement en charge la version SSH 2, avec l'authentification par mot de passe, qui est activée par défaut. iDRAC7 prend en charge jusqu'à deux sessions SSH et deux sessions Telnet simultanément. Il est recommandé d'utiliser SSH, car Telnet n'est pas un protocole sécurisé. Vous devez utiliser Telnet uniquement si vous ne pouvez pas installer un client SSH ou que l'infrastructure réseau est sécurisée. Utilisez des programmes Open Source, tels que PuTTY ou OpenSSH, qui prennent en charge les protocoles de réseau SSH et Telnet sur une station de gestion pour vous connecter à iDRAC7. 80REMARQUE : Exécutez OpenSSH depuis un émulateur de terminal VT100 ou ANSI sur Windows. L'exécution de OpenSSH depuis l'invite de commande Windows ne permet pas de disposer de la fonctionnalité complète (à savoir que certaines touches ne répondent pas et qu'aucun graphique ne s'affiche). Avant d'utiliser SSH ou Telnet pour communiquer avec iDRAC7, veillez à : 1. configurer le BIOS pour activer la console série ;. 2. configurer SOL dans iDRAC7 ; 3. Activer SSH ou Telnet en utilisant l'interface Web iDRAC7 ou l'interface RACADM. Telnet (port 23)/ client SSH (port 22) <−−> Connexion WAN <−−> iDRAC7 SOL basé sur IPMI, qui utilise le protocole SSH ou Telnet, évite d'avoir à utiliser un utilitaire supplémentaire, car la conversion série-réseau s'effectue dans iDRAC7. La console SSH ou Telnet que vous utilisez doit pouvoir interpréter les données envoyées par le port série du système géré et y répondre. Le port série se connecte généralement à un environnement qui émule un terminal ANSI ou VT100/VT220. La console série est redirigée automatiquement vers la console SSH ou Telnet. Liens connexes Utilisation de SOL depuis Putty On Windows Utilisation de SOL depuis OpenSSH ou Telnet sur Linux Utilisation de SOL depuis Putty On Windows Pour démarrer SOL IPMI depuis PuTTY sur une station de gestion Windows : REMARQUE : Si nécessaire, vous pouvez changer le délai d'attente SSH ou Telnet par défaut dans Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. 1. Exécutez la commande suivante pour vous connecter à iDRAC7: putty.exe [-ssh | -telnet] @ REMARQUE : Le numéro de port est facultatif. Il est nécessaire uniquement lorsque le numéro de port est réaffecté. 2. Exécutez la commande console com2 ou connect pour démarrer SOL et le système géré. Une session SOL depuis la station de gestion vers le système géré, utilisant le protocole SSH ou Telnet, est ouverte. Pour accéder à la console de ligne de commande iDRAC7, suivez la séquence de touche ÉCHAP. Comportement de connexion de Putty et SOL : – Lors de l'accès au système géré via putty au cours du POST, si les touches de fonction et l'option de pavé de touches dans putty sont : * VT100+ — F2 passe, mais pas F12 * ESC[n~ — F12 passe, mais pas F2 – Dans Windows, l'ouverture de la console EMS (Emergency Management System) immédiatement après le redémarrage de l'hôte, peut endommager le terminal SAC (Special Admin Console). Quittez la session SOL, fermez le terminal, ouvrez un autre terminal et démarrez la session SOL en utilisant la même commande. Liens connexes Déconnexion d'une session SOL dans la console de ligne de commande iDRAC7 Utilisation de SOL depuis OpenSSH ou Telnet sur Linux Pour démarrer SOL depuis OpenSSH ou Telnet sur une station de gestion Linux : REMARQUE : Si nécessaire, vous pouvez changer le délai d'attente par défaut des sessions SSH ou Telnet dans Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. 811. Démarrez un shell. 2. Connectez vous à iDRAC7 en utilisant la commande suivante : – Pour SSH: ssh -l – Pour Telnet: telnet REMARQUE : Si vous avez remplacé le numéro de port par défaut (port 23) du service Telnet par un autre numéro de port, ajoutez le numéro de port à la fin de la commande Telnet. 3. Entrez l'une des commandes suivantes depuis l'invite de commande pour démarrer SOL : – connect – console com2 Elle permet de connecter iDRAC7 au port SOL du système géré. Une fois la session SOL établie, la console de ligne de commande iDRAC7 n'est pas disponible. Suivez la séquence d'échappement correctement pour ouvrir la console de ligne de commande iDRAC7. La séquence d'échappement s'affiche également dès qu'une session SOL est connectée. Lorsque le système géré est arrêté, l'établissement de la session SOL prend un certain temps. La commande console -h com2 affiche le contenu du tampon de l'historique série avant d'attendre une entrée à partir du clavier ou de nouveaux caractères du port série. La taille par défaut (et maximale) du tampon de l'historique est de 8 192 caractères. Vous pouvez définir une plus petite valeur en utilisant la commande suivante : racadm config -g cfgSerial -o cfgSerialHistorySize 4. Quittez la session SOL pour fermer une session SOL active. Liens connexes Utilisation de la console virtuelle Telnet Configuration de la touche Retour arrière de la session Telnet Déconnexion d'une session SOL dans la console de ligne de commande iDRAC7 Utilisation de la console virtuelle Telnet Certains clients Telnet sur les systèmes d'exploitation Microsoft peuvent ne pas afficher correctement l'écran de configuration du BIOS lorsque la console virtuelle du BIOS est configurée pour l'émulation VT100/VT220. Dans ce cas, faites passer la console du BIOS en mode ANSI pour mettre à jour l'affichage. Pour exécuter cette opération dans le menu de configuration du BIOS, sélectionnez Console virtuelle → Type de terminal distant → ANSI. Lorsque vous configurez la fenêtre d'émulation VT100 du client, définissez la fenêtre ou l'application qui affiche la console virtuelle redirigée sur 25 lignes x 80 colonnes pour que le texte s'affiche correctement ; sinon, certains écrans de texte risquent d'être illisibles. Pour utiliser la console virtuelle Telnet : 1. Activez Telnet dans Services du composant Windows. 2. Connectez-vous à iDRAC7 en utilisant la commande telnet < Adresse IP >:< numéro de port >, où Adresse IP est l'adresse IP d'iDRAC7 et numéro de port est le numéro de port Telnet (si vous utilisez un nouveau port). Configuration de la touche Retour arrière de la session Telnet Selon le client Telnet, l'utilisation de la touche peut générer des résultats inattendus. Par exemple, la session peut renvoyer ^h. Toutefois, la plupart des clients Microsoft et Linux Telnet peuvent être configurés pour utiliser cette touche. Pour configurer une session Linux Telnet pour qu'elle utilise la touche , ouvrez une invite de commande et tapez stty erase ^h. Dans l'invite, tapez telnet. 82Pour configurer les clients Microsoft Telnet pour qu'ils utilisent la touche : 1. Ouvrez une fenêtre d'invite de commande (si nécessaire). 2. Si vous n'exécutez pas une session Telnet, tapez telnet. Si vous utilisez une session Telnet, appuyez sur <]>. 3. Depuis l'invite, tapez set bsasdel. Le message La touche Retour arrière sera envoyée comme suppression s'affiche. Déconnexion d'une session SOL dans la console de ligne de commande iDRAC7 Les commandes de déconnexion d'une session SOL reposent sur l'utilitaire. Vous pouvez quitter l'utilitaire uniquement lorsqu'une session SOL est complètement terminée. Pour déconnecter une session SOL, fermez la session SOL à partir de la console de ligne de commande d'iDRAC7. • Pour quitter la redirection SOL, appuyez sur , <Échap>, puis sur . La session SOL se ferme. • Pour quitter une session SOL depis Telnet sur Linux, appuyez sur +] et maintenez les touches enfoncées. Une invite Telnet s'affiche. Entrez quit pour quitter Telnet. • Si une session SOL n'est pas terminée complètement dans l'utilitaire, d'autres sessions SOL peuvent ne pas être disponibles. Pour résoudre le problème, terminez la console de ligne de commande dans l'interface Web sous Présentation générale → Paramètres iDRA → Sessions. Communication avec iDRAC7 en utilisant IPMI sur LAN Vous devez configurer IPMI sur LAN pour iDRAC7 pour activer ou désactiver les commandes IPMI sur les canaux LAN vers des systèmes externes. S'il n'est pas configuré, les systèmes externes ne peuvent pas communiquer avec le serveur iDRAC7 en utilisant des commandes IPMI. Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'interface Web Pour configurer IPMI sur le LAN : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Sous les paramètres IPMI, définissez les valeurs des attributs et cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'DRAC7. Les paramètres IPMI sur le LAN sont définis. Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Configurez IPMI sur le LAN : 1. Dans l'Utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Réseau. La page Paramètres réseau iDRAC s'affiche. 2. Définissez les valeurs des Paramètres PMI. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres IPMI sur le LAN sont définis. 83Configuration d'IPMI sur le LAN à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer IPMI sur le LAN : 1. Activez IPMI sur le LAN en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiLan -o cfgIpmiLanEnable 1 REMARQUE : Ce paramètre détermine les commandes IPMI exécutées en utilisant l'interface IPMI sur le LAN. Pour plus d'informations, voir les spécifications IPMI 2.0 sur le site intel.com. 2. Mettez à jour les privilèges de canal IPMI en utilisant la commande racadm config -g cfgIpmiLan -o cfgIpmiLanPrivilegeLimit , où correspond à 2 (Utilisateur), 3 (Opérateur) ou 4 (Administrateur). 3. Définissez la clé de cryptage du canal IPMI LAN (si nécessaire) en utilisant la commande acadm config -g cfgIpmiLan -o cfgIpmiEncryptionKey , où est une clé de cryptage de 20 caractères dans un format hexadécimal valide. REMARQUE : iDRAC7 IPMI prend en charge le protocole RMCP+. Pour plus d'informations, voir les spécifications IPMI 2.0 sur le site intel.com. Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM Vous pouvez activer ou désactiver l'interface RACADM en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 ou l'interface RACADM. Vous pouvez exécuter jusqu'à cinq sessions d'interface distante RACADM simultanément. Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM en utilisant l'interface Web Pour activer ou désactiver l'interface distante RACADM : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Services. La page Services s'affiche. 2. Sous RACADM distante, sélectionnez Activé. Autrement, sélectionnez Désactivé. 3. Cliquez sur Appliquer. L'interface RACADM distante est activée ou désactivée en fonction de la sélection. Activation ou désactivation de l'interface RACADM distante en utilisant RACADM L'interface distante RACADM est activée par défaut. Si elle est désactivée, tapez la commande racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneRemoteRacadmEnable 1 pour l'activer. Pour désactiver la fonctionnalité distante, tapez la commande racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneRemoteRacadmEnable 0 REMARQUE : Il est recommandé d'exécuter ces commandes sur le système local. Désactivation de l'interface locale RACADM Par défaut, l'interface locale RACADM est activée. Pour la désactiver, voir Désactivation de l'accès pour modifier les paramètres de configuration d'iDRAC7 sur le système hôte. 84Activation d'IPMI sur un système géré Sur un système géré, utilisez Dell Open Manage Server Administrator pour activer ou désactiver IPMI. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de l'utilitaire Dell OpenManage Server Administrator sur le site support.dell.com\manuals. Configuration de Linux pour la console série pendant le démarrage Les étapes suivantes sont spécifiques de GRUB (Linux GRand Unified Bootloader). Des modification similaires sont nécessaires si un chargeur de démarrage différent est utilisé. REMARQUE : Lorsque vous configurez la fenêtre d'émulation VT100 du client, définissez la fenêtre ou l'application qui affiche la console virtuelle redirigée, sur 25 lignes x 80 colonnes pour que le texte s'affiche correctement. Sinon, certains écrans de texte risquent d'être illisibles. Modifiez le fichier /etc/grub.conf de la manière suivante : 1. Localisez les sections Paramètres généraux dans le fichier et ajoutez : serial --unit=1 --speed=57600 terminal --timeout=10 serial 2. Ajoutez deux options à la ligne du noyau : kernel ............. console=ttyS1,115200n8r console=tty1 3. Désactivez l'interface graphique de GRUB et utilisez l'interface texte. Autrement, l'écran GRUB ne s'affiche pas dans la console virtuelle RAC. Pour désactiver l'interface graphique, mettez en commentaire la ligne qui commence par splashimage. L'exemple suivant porte sur un fichier /etc/grub.conf qui illustre les modifications décrites dans cette procédure. # grub.conf generated by anaconda # Notez qu'il est inutile d'exécuter de nouveau grub après modification de ce fichier # REMARQUE : il est inutile de disposer d'une partition /boot. Ceci implique que tous les chemins # kernel et initrd sont relatifs à /, ex. # root (hd0,0) # kernel /boot/ vmlinuz-version ro root=/dev/sdal # initrd /boot/initrd-version.img #boot=/dev/sda default=0 timeout=10 #splashimage=(hd0,2)/grub/splash.xpm.gz serial --unit=1 --speed=57600 terminal --timeout=10 serial title Red Hat Linux Advanced Server (2.4.9-e.3smp) root (hd0,0) kernel /boot/ vmlinuz-2.4.9-e.3smp ro root=/dev/sda1 hda=ide-scsi console=ttyS0 console=ttyS1,115200n8r initrd /boot/initrd-2.4.9-e.3smp.img title Red Hat Linux Advanced Server-up (2.4.9-e.3) root (hd0,00) kernel /boot/ vmlinuz-2.4.9-e.3 ro root=/dev/sda1 s initrd /boot/initrd-2.4.9-e.3,im 4. Pour activer plusieurs options GRUB afin de démarrer des sessions de console virtuelle via la connexion RAC série, ajoutez les lignes suivantes à toutes les options : console=ttyS1,115200n8r console=tty1 Dans l'exemple, console=ttyS1,57600 a été ajouté à la première option. Activation de l'ouverture de session dans la console virtuelle après le démarrage Dans le fichier /etc/inittab, ajoutez une nouvelle ligne pour configurer agetty sur le port série COM2 : co:2345:respawn:/sbin/agetty -h -L 57600 ttyS1 ansi L'exemple suivant montre un fichier avec la nouvelle ligne. #inittab Ce fichier explique comment le processus INIT doit définir #le système dans un niveau d'exécution. #Auteur :Miquel van Smoorenburg #Modifié pour RHS Linux par Marc Ewing et Donnie Barnes #Niveau d'exécution par défaut. Les niveaux d'exécution utilisés par RHS sont : #0 - halt (N'AFFECTEZ PAS cette 85valeur à initdefault) #1 - Mode mono-utilisateur #2 - Multi-utilisateur sans NFS (Identique à 3, si vous n'avez pas #de mise en réseau) #3 - Mode multiutilisateur complet #4 - inutilisé #5 - X11 #6 - reboot (N'AFFECTEZ PAS cette valeur à set initdefault) id:3:initdefault: #Initialisation du système. si::sysinit:/etc/rc.d/rc.sysinit l0:0:wait:/etc/rc.d/rc 0 l1:1:wait:/etc/ rc.d/rc 1 l2:2:wait:/etc/rc.d/rc 2 l3:3:wait:/etc/rc.d/rc 3 l4:4:wait:/etc/ rc.d/rc 4 l5:5:wait:/etc/rc.d/rc 5 l6:6:wait:/etc/rc.d/rc 6 #Élément à exécuter dans chaque niveau d'exécution. ud::once:/sbin/update ud::once:/sbin/update #Trap CTRL-ALT-DELETE ca::ctrlaltdel:/sbin/shutdown -t3 -r now #Lorsque l'unité d'alimentation UPS indique une erreur d'alimentation, supposez que nous disposons encore de quelques #d'alimentation. Planifiez un arrêt dans 2 minutes à partir de maintenant #Naturellement, cela suppose que l'alimentation est installée et que #l'unité d'alimentation UPS est connectée et fonctionne correctement. pf::powerfail:/sbin/shutdown -f -h +2 "Erreur d'alimentation ; arrêt du système" #Si l'alimentation est rétablie avant l'arrêt, annulez-le. pr: 12345:powerokwait:/sbin/shutdown -c "Alimentation rétablie ; arrêt annulé" #Exécutez gettys dans les niveaux d'exécution standard co:2345:respawn:/sbin/ agetty -h -L 57600 ttyS1 ansi 1:2345:respawn:/sbin/mingetty tty1 2:2345:respawn:/sbin/mingetty tty2 3:2345:respawn:/sbin/mingetty tty3 4:2345:respawn:/sbin/mingetty tty4 5:2345:respawn:/sbin/mingetty tty5 6:2345:respawn:/sbin/mingetty tty6 #Run xdm in runlevel 5 #xdm est désormais un service distinct x:5:respawn:/etc/X11/prefdm -nodaemon Dans le fichier/etc/securetty, ajoutez une ligne avec le nom du terminal série tty pour COM2: ttyS1 L'exemple suivant montre un fichier avec la nouvelle ligne. REMARQUE : Uutilisez la séquence de touches d'arrêt (~B) pour exécuter les commandes de touches Magic SysRq Linux sur une console série à l'aide de l'outil IPMI. vc/1 vc/2 vc/3 vc/4 vc/5 vc/6 vc/7 vc/8 vc/9 vc/10 vc/11 tty1 tty2 tty3 tty4 tty5 tty6 tty7 tty8 tty9 tty10 tty11 ttyS1 Schémas cryptographiques SSH pris en charge Pour communiquer avec iDRAC7 en utilisant le protocole SSH, iDRAC7 prend en charge les schémas cryptographiques répertoriés dans le tableau suivant. Tableau 10. Schémas cryptographiques SSH Type de schéma Schéma Cryptographie asymétrique Spécification de bits (aléatoire) Diffie-Hellman DSA/DSS 512-1024 conformément au NIST Cryptographie symétrique • AES256-CBC • RIJNDAEL256-CBC • AES192-CBC • RIJNDAEL192-CBC • AES128-CBC • RIJNDAEL128-CBC • BLOWFISH-128-CBC • 3DES-192-CBC • ARCFOUR-128 Intégrité du message • HMAC-SHA1-160 86Type de schéma Schéma • HMAC-SHA1-96 • HMAC-MD5-128 • HMAC-MD5-96 Authentification Mot de passe Authentication PKA Paires de clés publique et privée Utilisation de l'authentification par clé publique pour SSH iDRAC7 prend en charge l'authentification par clé publique (PKA) sur SSH. Cette fonction est disponible sous licence. Lorsque PKA sur SSH est configuré et utilisé correctement, vous n'avez pas à entrer le nom d'utilisateur et le mot de passe lorsque vous ouvrez une session dans iDRAC7. Ceci est pratique pour définir des scripts automatiques qui exécutent diverses fonctions. Les clés mises à jour doivent avoir le format RFC 4716 ou openssh. Autrement vous devez les convertir dans ce format. Quel que soit le cas, une paire de clés privée et publique doit être générée sur la station de gestion. La clé publique est téléversée vers l'utilisateur local iDRAC7 et la clé privée est utilisée par le client SSH pour établir la relation de confiance entre la station de gestion et iDRAC7. Vous pouvez générer la paire de clés publique et privée à l'aide de : • l'application PuTTY Key Generator pour les clients Windows ; • l'interface CLI ssh-keygen pour les clients Linux. PRÉCAUTION : Ce privilège est normalement réservé aux utilisateurs membres du groupe d'utilisateurs Administrateur sur iDRAC7. Toutefois, les utilisateurs dans le groupe d'utilisateurs « Personnalisé » peuvent recevoir ce privilège. Un utilisateur avec ce privilège peut modifier n'importe quelle configuration d'utilisateur. Ceci inclut la création ou la suppression d'un utilisateur, la gestion des clés SSH des utilisateurs, etc. Par conséquent, affectez ce privilège avec précaution. PRÉCAUTION : La possibilité de téléverser, afficher et supprimer des clés SSH repose sur le privilège utilisateur de configuration d'utilisateurs. Ce privilège permet aux utilisateurs de configurer la clé SSH d'un autre utilisateur. Par conséquent, affectez ce privilège avec précaution. Génération de clés publiques pour Windows Pour utiliser l'application PuTTY Key Generator pour créer la clé de base : 1. Démarrez l'application et sélectionnez SSH-2 RSA ou SSH-2 DSA comme type de clé à générer (SSH-1 n'est pas pris en charge). Les algorithmes de génération de clé compatibles sont RSA et DSA uniquement. 2. Entrez le nombre de bits de la clé. Pour RSA, il doit être compris entre 768 et 4 096 bits et pour DSA, il doit être de 1 024 bits. 3. Cliquez sur Générer et déplacez la souris dans la fenêtre en suivant les instructions. Les clés sont générées. 4. Vous ne pouvez pas modifier le champ de commentaire de la clé. 5. Entrez une phrase secrète pour protéger la clé. 6. Enregistrez la clé publique et la clé privée. Génération de clés publiques pour Linux Pour utiliser l'application ssh-keygen pour créer la clé de base, ouvrez une fenêtre de terminal et dans l'invite du shell, entrez ssh-keygen –t rsa –b 1024 –C testing 87où : • -t correspond à dsa ou rsa. • –b spécifie la taille du cryptage binaire entre 768 et 4 096. • –C permet de modifier le commentaire de la clé publique ; l'option est facultative. REMARQUE : Les options sont sensibles à la casse. Suivez les instructions. Après l'exécution de la commande, téléversez le fichier public. PRÉCAUTION : Les clés générées depuis la station de gestion Linux en utilisant ssh-keygen n'ont pas le format 4716. Convertissez les clés dans le format 4716 en utilisant ssh-keygen -e -f /root/.ssh/ id_rsa.pub > std_rsa.pub. Ne changez pas les autorisations du fichiers de clé. La conversion doit être effectuée en utilisant les autorisations par défaut. REMARQUE : iDRAC7 ne prend pas en charge le transfert des clés via ssh-agent. Téléversement de clés SSH Vous pouvez téléverser jusqu'à quatre clés publiques par utilisateur pour les utiliser sur une interface SSH. Avant d'ajouter les clés publiques, veillez à les visualiser si elles sont configurées afin de ne pas les remplacer accidentellement. Lorsque vous ajoutez de nouvelles clés, vérifiez que les clés existantes ne se trouvent pas dans l'index auquel la nouvelle clé est ajoutée. iDRAC7 ne vérifie pas que les clés précédentes sont supprimées avant d'ajouter les nouvelles clés. Lorsque vous ajoutez une nouvelle clé, vous pouvez l'utiliser si l'interface SSH est activée. Téléversement des clés SSH à l'aide de l'interface Web Pour téléverser des clés SSH : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Authentification des utilisateurs → Utilisateurs locaux. La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sous Configurations de clés SSH, sélectionnez Téléverser une ou des clés SSH, puis cliquez sur Suivant. La page Téléverser une ou des clés SSH s'affiche. 4. Téléversez les clés SSH de l'une des manières suivantes : – Téléversez le fichiers de clé. – Copiez le contenu du fichier de clé dans zone de texte. Reportez-vous à l'aide en ligne d'IDRAC 7 pour plus d'informations. 5. Cliquez sur Appliquer. Téléversement des clés SSH à l'aide de l'interface RACADM Pour télécharger les clés SSH, exécutez a commande suivante : REMARQUE : vous ne pouvez pas téléverser et copier une clé simultanément. • Pour l'interface locale RACADM : racadm sshpkauth -i <2 to 16> -k <1 to 4> -f • Pour l'interface distance RACADM en utilisant Telnet ou SSH : racadm sshpkauth -i <2 à 16> -k <1 à 4> -t 88Par exemple, pour téléverser une clé valide vers l'ID d'utilisateur iDRAC7 2 dans l'espace de la première clé en utilisant un fichier, exécutez la commande suivante : $ racadm sshpkauth -i 2 -k 1 -f pkkey.key REMARQUE : L'option -f n'est pas prise en charge dans l'interface RACADM telnet/ssh/série. Affichage des clés SSH Vous pouvez afficher les clés téléversées vers iDRAC7. Affichage des clés SSH en utilisant l'interface Web Pour afficher les clés SSH : 1. Dans l'interface Web, accédez à Présentation → Paramètres iDRAC → Réseau → Authentification des utilisateurs → Utilisateurs locaux . La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sous Configuration de clé SSH sélectionnez Afficher/Supprimer une ou des clés SSH, puis cliquez sur Suivant. La page Afficher/Supprimer une ou des clés SSH s'affiche avec les détails des clés. Affichage des clés SSH en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les clés SSH, exécutez les commandes suivantes : • Pour une clé spécifique : racadm sshpkauth -i <2 à 16> -v -k <1 à 4> • Pour toutes les clés : racadm sshpkauth -i <2 à 16> -v -k all Suppression des clés SSH Avant de supprimer des clés publiques, affichez les clés si elles sont définies afin de ne pas les supprimer par inadvertance. Supprression de clés SSH en utilisant l'interface Web Pour supprimer des clés SSH : 1. Dans l'interface Web, accédez à Overview → iDRAC Settings → Network → User Authentication → Local Users (Présentation, Paramètres iDRAC, Réseau, Authentification des utilisateurs, Utilisateurs locaux). La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sous SSH Key Configurations, sélectionnez View/Remove SSH Key(s) (Afficher/Supprimer une ou des clés SSH) et cliquez sur Suivant. La page View/Remove SSH Key(s) (Afficher/Supprimer une ou des clés SSH) affiche les détails des clés. 4. Sélectionnez Remove for the key(s) you want to delete, (Supprimer la ou clés désirées), puis cliquez sur Appliquer. Les clés sélectionnées sont supprimées. Suppression des clés SSH en utilisant l'interface RACADM Pour supprimer les clés SSH, exécutez les commandes suivantes : • Pour une clé spécifique : racadm sshpkauth -i <2 à 16> -d -k <1 à 4> • Pour toutes les clés : racadm sshpkauth -i <2 à 16> -d -k all 89907 Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs Vous pouvez configurer des comptes d'utilisateur avec des privilèges spécifiques (droit basé sur un rôle) pour gérer le système en utilisant iDRAC7 et maintenir la sécurité du système. Par défaut, iDRAC7 est configuré avec un compte d'administrateur local. Ce nom par défaut est root et le mot de passe, calvin. En tant qu'administrateur, vous pouvez configurer des comptes d'utilisateur pour autoriser d'autres utilisateurs à accéder à iDRAC7. Vous pouvez définir des utilisateurs locaux ou utiliser des services d'annuaire, tels que Microsoft Active Directory ou LDAP, pour définir des comptes d'utilisateur. L'utilisation d'un service d'annuaire permet de disposer d'un emplacement central de gestion des comptes d'utilisateur autorisés. iDRAC7 prend en charge l'accès à base de rôle pour utilisateurs avec un groupe de privilèges associés. Les rôles sont Administrateur, Opérateurs, Lecture seule et Aucun. Le rôle définit les privilèges maximaux disponibles. Liens connexes Configuration des utilisateurs locaux Configuration des utilisateurs d'Active Directory Configuration des utilisateurs LDAP générique Configuration des utilisateurs locaux Vous pouvez configurer jusqu'à 16 utilisateurs locaux dans iDRAC7 avec des autorisations d'accès spécifiques. Avant de créer un utilisateur iDRAC7, vérifiez s'il existe des utilisateurs. Vous pouvez définir le nom, le mot de passe et des rôles avec des privilèges pour ces utilisateurs. Les noms d'utilisateur et les mots de passe peuvent être changés à l'aide de n'importe quelle interface sécurisée iDRAC7 (à savoir, l'interface Web, RACADM ou WS-MAN). Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour ajouter et configurer les utilisateurs iDRAC7 locaux : REMARQUE : vous devez disposer de l'autorisation Configurer des utilisateurs pour pouvoir configurer un utilisateur iDRAC7. 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7 accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Authentification des utilisateurs → Utilisateurs locaux. La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. REMARQUE : L'utilisateur 1 est réservé à l'utilisateur anonyme IPMI ; vous ne pouvez pas changer cette configuration. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sélectionnez Configurer, puis cliquez sur Suivant. La page Configuration de l'utilisateur s'affiche. 4. Activez l'ID utilisateur et définissez le nom, le mot de passe et les privilèges d'accès de l'utilisateur. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 915. Cliquez sur Appliquer. L'utilisateur est créé avec les privilèges demandés. Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface RACADM REMARQUE : Vous devez être ouvrir une session en tant qu'utilisateur root pour pouvoir exécuter des commandes RACADM sur un système Linux distant. Vous pouvez configurer un seul ou plusieurs utilisateurs iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM. Pour configurer plusieurs utilisateurs iDRAC7 avec des paramètres de configuration identiques, exécutez l'une des procédures suivantes : • Utilisez les exemples RACADM indiqués dans cette section comme modèle pour créer un fichier séquentiel de commandes RACADM, puis exécutez ce fichier sur chaque système géré. • Créez le fichier de configuration iDRAC7 et exécutez la sous-commande racadm config sur chaque système géré en utilisant le même fichier de configuration. Si vous configurez un nouveau iDRAC7 ou que vous avez utilisé la commande racadm racresetcfg, le seul utilisateur en cours est root avec le mot de passe calvin. La sous-commande racresetcfg restaure les valeurs par défaut d'iDRAC7. REMARQUE : Les utilisateurs peuvent être activés et désactivés ensuite. Par conséquent, un utilisateur peut avoir un numéro d'index différent dans chaque iDRAC7. Pour déterminer si un utilisateur existe, tapez la commande suivante à l'invite de commande : racadm getconfig -u < username > OU Tapez la commande suivante une fois pour chaque index (de 1 à 16) : racadm getconfig -g cfgUserAdmin -i REMARQUE : Vous pouvez également taper racadm getconfig -f et afficher ou modifier le fichier monfichier.cfg qui contient tous les paramètres de configuration d'iDRA7. Plusieurs paramètres et ID d'objet sont affichés avec leurs valeurs actuelles. Deux objets sont importants ici : # cfgUserAdminIndex=XX cfgUserAdminUserName= Si l'objet cfgUserAdminUserName n'a pas de valeur, le numéro d'index, indiqué par l'objet cfgUserAdminIndex, peut être utilisé. Si un nom est affiché après « = », cet index est pris par ce nom d'utilisateur. Lorsque vous activez ou désactivez manuellement un utilisateur avec la sous-commande racadm config, vous devez spécifier l'index avec l'option -i. Notez que l'objet cfgUserAdminIndex dans l'exemple précédent contient le caractère « # »'. Il indique qu'il s'agit d'un objet en lecture seule. En outre, si vous utilisez la commande racadm config -f racadm.cfg pour définir un nombre de groupes/objets à écrire, l'index ne peut pas être spécifié. Un nouvel utilisateur est ajouté au premier index disponible. Ce comportement offre une plus grande souplesse pour configurer plusieurs iDRAC7 avec les mêmes paramètres. Ajout d'un utilisateur iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM Pour ajouter un nouvel utilisateur à la configuration RAC, procédez comme suit : 1. Définissez le nom de l'utilisateur. 2. Définissez le mot de passe. 3. Spécifiez les privilèges d'utilisateur suivants : – iDRAC7 92– LAN – Port série – Série sur LAN 4. Activez l'utilisateur. Exemple : L'exemple suivant explique comment ajouter le nouvel utilisateur « Jean » avec le mot de passe « 123456 » et les privilèges LOGIN à RAC. racadm config -g cfgUserAdmin -o cfgUserAdminUserName -i 2 jean racadm config -g cfgUserAdmin -o cfgUserAdminPassword -i 3 123456 racadm config -g cfgUserAdmin -i 3 -o cfgUserAdminPrivilege 0x00000001 racadm config -g cfgUserAdmin -i 3 -o cfgUserAdminIpmiLanPrivilege 2 racadm config -g cfgUserAdmin -i 3 -o cfgUserAdminIpmiSerialPrivilege 2 racadm config -g cfgUserAdmin -i 3 -o cfgUserAdminSolEnable 1 racadm config -g cfgUserAdmin -i 3 -o cfgUserAdminEnable 1 Pour vérifier, utilisez l'une des commandes suivantes : racadm getconfig -u jean racadm getconfig –g cfgUserAdmin –i 3 Pour plus d'informations sur les commandes RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Suppression d'un utilisateur iDRAC7 Lorsque vous utilisez RACADM, les utilisateurs doivent être désactivés manuellement et de manière individuelle. Vous ne pouvez pas supprimer des utilisateurs en utilisant un fichier de configuration. Pour supprimer un utilisateur iDRAC7, utilisez la commande suivante : racadm config -g cfgUserAdmin -o cfgUserAdminUserName -i "" Une chaîne null de guillemets doubles ("") indique à iDRAC7 de supprimer la configuration utilisateur à l'index indiqué et de restaurer les valeurs par défaut définies en usine de la configuration utilisateur. Activation d'un utilisateur iDRAC7 avec des droits Pour activer un utilisateur avec des droits (droit basé sur un rôle) : 1. recherchez un index d'utilisateur disponible en utilisant la commande suivante : racadm getconfig -g cfgUserAdmin -i 2. Tapez les commandes suivantes avec les nouveaux nom d'utilisateur et mot de passe. racadm config -g cfgUserAdmin -o cfgUserAdminPrivilege -i REMARQUE : Pour la liste des valeurs de masque binaire de privilèges spécifiques, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. La valeur de privilège par défaut est 0 qui indique que l'utilisateur n'a aucun privilège activé. 93Configuration des utilisateurs d'Active Directory Si votre société utilise le logiciel Microsoft Active Directory, vous pouvez le configurer pour fournir l'accès à iDRAC7, ce qui permet d'ajouter des privilèges iDRAC7 aux utilisateurs existants et de les contrôler dans le service d'annuaire. Cette fonction est disponible sous licence. REMARQUE : L'utilisation d'Active Directory pour la reconnaissance des utilisateurs iDRAC7 est prise en charge sur les systèmes d'exploitation Microsoft Windows 2000, Windows Server 2003 et Windows Server 2008. Vous pouvez configurer l'authentification des utilisateurs via Active Directory pour l'ouverture de session dans iDRAC7. Vous pouvez également fournir des droits basés sur un rôle pour qu'un administrateur puisse configurer des privilèges pour chaque utilisateur. Les noms de rôle et de privilège iDRAC7 ont changé par rapport à la génération précédente de serveurs. Les noms des rôles sont les suivants Tableau 11. Rôles iDRAC7 Génération antérieure Génération en cours Privilèges Administrateur Administrateur Connexion, Configurer, Configurer des utilisateurs, Journaux, Contrôler le système, Accéder à la console virtuelle, Accéder à Média Virtuel, Opérations système, Déboguer Utilisateur avec pouvoir Opérateur Connexion, Configurer, Configurer des utilisateurs, Journaux, Contrôler le système, Accéder à la console virtuelle, Accéder à Média Virtuel, Opérations système, Déboguer Utilisateur invité Lecture seule Connexion Aucun Aucun Aucun Tableau 12. Privilèges d'utilisateur iDRAC7 Génération antérieure Génération en cours Description Connexion à iDRAC Connexion Permet à l'utilisateur de se connecter à iDRAC. Configurer iDRAC Configurer Permet à l'utilisateur de configurer iDRAC. Configurer des utilisateurs Configurer des utilisateurs Donne la possibilité à l'utilisateur d'autoriser des utilisateurs à d'accéder au système. Effacer les journaux Journaux Permet à l'utilisateur d'effacer uniquement le journal des événements système (SEL). Exécuter les commandes de contrôle du serveur Contrôle du système Permet à l'utilisateur d'exécuter des commandes RACADM. Accéder à la redirection de la console (pour les serveurs lames) Accéder à la console virtuelle (pour les serveurs en rack et tour) Accéder à la console virtuelle Permet à l'utilisateur d'exécuter la console virtuelle. 94Génération antérieure Génération en cours Description Accéder à Média Virtuel Accéder à Média Virtuel Permet à l'utilisateur d'exécuter et d'utiliser Média Virtuel. Alertes de test Opérations système Permet à l'utilisateur d'envoyer des alertes de test à un utilisateur. Exécuter des commandes de diagnostic Débogage Permet à l'utilisateur d'exécuter des commandes de diagnostic. Liens connexes Conditions d'utilisation de l'authentification Active Directory d'iDRAC7 Mécanismes d'authentification Active Directory pris en charge Conditions d'utilisation de l'authentification Active Directory d'iDRAC7 Pour utiliser la fonction d'authentification Active Directory d'iDRAC7, vérifiez que vous avez : • Déployé une infrastructure Active Directory. Voir le site Web Microsoft pour plus d'informations. • Intégré PKI à l'infrastructure Active Directory. iDRAC7 utilise le mécanisme d'infrastructure de clé publique (PKI) standard pour s'authentifier en toute sécurité dans Active Directory. Voir le site Web Microsoft pour plus d'informations. • Activé SSL (Secure Socket Layer (SSL) dans tous les contrôleurs de domaines auxquels iDRAC7 se connecte pour l'authentification dans tous les contrôleurs de domaines. Liens connexes Activation de SSL dans un contrôleur de domaine Activation de SSL dans un contrôleur de domaine Lorsque iDRAC7 authentifie les utilisateurs avec un contrôleur de domaine Active Directory, il démarre une session SSL avec le contrôleur de domaine. À ce stade, le contrôleur de domaine doit publier un certificat signé par l'autorité de certification (CA) dont le certificat racine est également téléversé vers iDRAC7. Pour qu'iDRAC7 puisse s'authentifier auprès d'un contrôleur de domaine, qu'il s'agisse du contrôleur de domaine racine ou enfant, le contrôleur de domaine doit avoir un certificat SSL signé par l'autorité de certification du domaine. Si vous utilisez Autorité de certification racine d'entreprise Microsoft pour affecter automatiquement tous les contrôleurs de domaine à un certificat SSL, vous devez : 1. installer le certificat SSL dans chaque contrôleur de domaine ; 2. exporter le certificat CA racine du contrôleur de domaine vers iDRAC7 ; 3. importer le certificat SSL du micrologiciel d'iDRAC7. Liens connexes Installation du certificat SSL pour chaque contrôleur de domaine Exportation du certificat d'autorité de certification (CA) du contrôleur de domaine vers iDRAC7 Importation du certificat SSL du micrologiciel d'iDRAC7 Installation du certificat SSL pour chaque contrôleur de domaine Pour installer le certificat SSL pour chaque contrôleur de domaine : 1. Cliquez sur Démarrer → Outils d'administration → Stratégie du domaine de sécurité . 2. Développez le dossier Règles de clé publique, cliquez avec le bouton droit de la souris sur Paramètres de demande automatique de certificat et cliquez sur Demande automatique de certificat. 95L'Assistant Demande automatique de certificat s'affiche. 3. Cliquez sur Suivant et sélectionnez Contrôleur de domaine. 4. Cliquez sur Suivant et sur Terminer. Le certificat SSL est installé. Exportation du certificat d'autorité de certification (CA) du contrôleur de domaine vers iDRAC7 REMARQUE : Si votre système fonctionne sous Windows 2000 ou que vous utilisez une autorité de certification autonome, les étapes suivantes peuvent être différentes. Pour exporter le certificat CA racine du contrôleur de domaine vers iDRAC7 : 1. Localisez le contrôleur de domaine qui exécute le service CA d'entreprise Microsoft. 2. Cliquez sur Démarrer → Exécuter. 3. Tapez mmc et cliquez sur OK. 4. Dans la fenêtre Console 1 (MMC), cliquez sur Fichier (ou sur Console pour les systèmes Windows 2000) et sélectionnez Ajouter/Supprimer un snap-in. 5. Dans la fenêtre Ajouter/Supprimer un snap-in, cliquez sur Ajouter. 6. Dans la fenêtre Snap-in autonome, sélectionnez Certificats et cliquez sur Ajouter. 7. Sélectionnez Ordinateur et cliquez sur Suivant. 8. Sélectionnez Ordinateur local et cliquez sur Terminer, puis sur OK. 9. Dans la fenêtre de Console 1, accédez au dossier Certificats Personnel Certificats. 10. Recherchez le certificat d'autorité de certification racine et cliquez dessus avec le bouton droite de la souris, sélectionnez Toutes les tâches et cliquez sur Exporter... 11. Dans l'Assistant Exportation de certificat, cliquez sur Suivant et sélectionnez Ne pas exporter la clé privée. 12. Cliquez sur Suivant et sélectionnez Codé en base 64 X.509 (.cer) comme format. 13. Cliquez sur Suivant et enregistrez le certificat dans un répertoire de votre système. 14. Téléversez vers iDRAC7 le certificat que vous avez enregistré au cours de l'étape 13. Importation du certificat SSL du micrologiciel d'iDRAC7 Le certificat SSL iDRAC7 est identique au certificat utilisé pour le serveur Web d'iDRAC7. Tous les contrôleurs iDRAC7 sont fournis avec un certificat autosigné par défaut. Si le serveur Active Directory est configuré pour authentifier le client pendant l'initialisation de session SSL, vous devez téléverser le certificat du serveur iDRAC7 vers le contrôleur de domaine Active Directory. Cette opération supplémentaire n'est pas nécessaire si Active Directory n'authentifie pas le client pendant l'initialisation de la session SSL. REMARQUE : Si votre système exécute Windows 2000, les étapes suivantes peuvent varier. REMARQUE : Si le certificat SSL du micrologiciel d'iDRAC7 est signé par une autorité de certification et que le certificat de cette autorité se trouve déjà dans la liste des autorités de certification racines de confiance du contrôleur de domaine, n'exécutez pas les étapes de cette section. Pour importer le certificat SSL du micrologiciel iDRAC7 vers toutes les listes de certificats de confiance du contrôleur de domaine : 1. Téléchargez le certificat SSL iDRAC7 SSL à l'aide de la commande RACADM suivante : racadm sslcertdownload -t 0x1 -f 2. Sur le contrôleur de domaine, ouvrez une fenêtre .Console MMC et sélectionnez Certificats → Autorités de certification racines de confiance. 3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Certificats, sélectionnez Toutes les tâches et cliquez sur Importer. 4. Cliquez sur Suivant et accédez au fichier de certificat SSL. 965. Installez le certificat SSL d'iDRAC7 dans l'Autorité de certification racine de confiance de chaque contrôleur de domaine. Si vous avez installé votre propre certificat, vérifiez que l'autorité de certification signataire du certificat se trouve dans la liste des autorités de certification racines de confiance. Si elle n'y figure pas, vous devez l'installer sur tous les contrôleurs de domaine. 6. Cliquez sur Suivant et indiquez si vous voulez que Windows sélectionne automatiquement la banque de certificats en fonction du type de certificat ou bien naviguez vers une banque de votre choix. 7. Cliquez sur Terminer et sur OK. Le certificat SSL du micrologiciel d'iDRAC7 est importé vers les listes de certificats autorisés de tous les contrôleurs de domaine. Mécanismes d'authentification Active Directory pris en charge Vous pouvez utiliser Active Directory pour définir l'accès utilisateur iDRAC7 en utilisant deux méthodes : • La solution de schéma standard qui utilise uniquement des objets du groupe Active Directory. • La solution de schéma étendu qui contient des objets Active Directory personnalisés. Tous les objets de contrôle d'accès sont gérés dans Active Directory. La solution offre une souplesse maximale pour configurer l'accès des utilisateurs dans différents iDRAC7 avec des niveaux de privilèges différents. Liens connexes Présentation d'Active Directory avec le schéma standard Présentation d'Active Directory avec schéma étendu Présentation d'Active Directory avec le schéma standard Comme indiqué dans l'illustration ci-dessous, l'utilisation du schéma standard pour l'intégration d'Active Directory nécessite une configuration dans Active Directory et dans iDRAC 7. Figure 1. Configuration d'iDRAC7 avec le schéma standard Active Directory Dans Active Directory, un objet Groupe standard est utilisé comme groupe de rôles. Un utilisateur qui dispose d'un accès iDRAC7 est membre du groupe de rôles. Pour que cet utilisateur puisse accéder à un iDRAC7, le nom du groupe de rôles et son nom de domaine doivent être définis dans l'iDRAC7. Le rôle et le niveau de privilège sont définis dans 97chaque iDRAC7 et non pas dans Active Directory. Vous pouvez définir jusqu'à cinq groupes de rôles dans chaque iDRAC7. Le tableau répertorie les privilèges par défaut des groupes de rôles. Tableau 13. Privilèges par défaut des groupes de rôles Groupes de rôles Niveau de privilège par défaut Droits accordées Masque binaire Groupe de rôles 1 Aucun Ouvrir une session iDRAC, Configurer iDRAC, Configurer les utilisateurs, Effacer les journaux, Exécuter des commandes de contrôle de serveur, Accéder à la console virtuelle, Accès à Média Virtuel, Tester les alertes, Exécuter des commandes de diagnostic 0x000001ff Groupe de rôles 2 Aucun Ouvrir une session iDRAC, Configurer iDRAC, Exécuter des commandes de contrôle de serveur, Accéder à la console virtuelle, Accéder à Média Virtuel, Tester les alertes, Exécuter des commandes de diagnostic 0x000000f9 Groupe de rôles 3 Aucun Ouvrir une session sur iDRAC 0x00000001 Groupe de rôles 4 Aucun Aucun droit attribué 0x00000000 Groupe de rôles 5 Aucun Aucun droit attribué 0x00000000 REMARQUE : Les valeurs Masque binaire sont utilisées uniquement lors de la définition du schéma standard avec l'interface RACADM. Scénario impliquant un seul domaine et scénario impliquant plusieurs domaines Si tous les utilisateurs et groupes de rôles, y compris les groupes imbriqués, se trouvent dans le même domaine, seules les adresses des contrôleurs de domaine doivent être définies dans iDRAC7. Dans ce scénario impliquant un seul domaine, n'importe quel type de groupe est pris en charge. Si tous les utilisateurs et groupes de rôles, ou un groupe imbriqué, proviennent de plusieurs domaines, des adresses de serveur de catalogue global doivent être définies dans iDRAC7. Dans ce scénario impliquant plusieurs domaine, tous les groupes de rôles et les groupes imbriqués, s'il en existe, doivent être de type Groupe universel. Configuration d'Active Directory avec le schéma standard Pour configurer iDRAC7 pour ouvrir une session Active Directory : 1. Sur un serveur Active Directory (contrôleur de domaine), ouvrez le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory. 2. Créez un groupe ou sélectionnez un groupe existant. Ajoutez l'utilisateur Active Directory comme membre du groupe Active Directory pour accéder à iDRAC7. 3. Définissez le nom du groupe, le nom de domaine et les privièges de rôle dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web ou RACADM d'iDRAC7. Liens connexes 98Configuration d'Active Directory avec le schéma standard à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Configuration d'Active Directory avec le schéma standard en utilisant RACADM Configuration d'Active Directory avec le schéma standard à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 REMARQUE : Pour plus d'informations sur les champs, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Authentification des utilisateurs → Services d'annuaire → Microsoft Active Directory. La page du Résumé Active Directory apparaît. 2. Cliquez sur Configurer Active Directory. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 1 sur 4 s'affiche. 3. Vous pouvez également activer la validation de certificat et téléverser le certificat numérique signé par une autorité de certification, utilisé pendant l'initialisation des connexions SSL lors de la communication avec le serveur Active Directory (AD). Pour ce faire, vous devez définir les contrôleurs de domaine et le nom de domaine complet qualifié du catalogue. Vous le faites dans les étapes suivantes. Le DNS doit être alors configuré correctement dans les paramètres réseau. 4. Cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory -Étape 2 sur 4 s'affiche. 5. Activez Active Directory et définissez les informations d'emplacement des serveurs et des comptes d'utilisateur Active Directory. Définissez également le délai d'attente des réponses d'Active Directory qu'iDRAC7 doit respecter lors de l'ouverture de session dans iDRAC7. REMARQUE : Si la validation de certificat est activée, définissez les adresses de serveur de contrôleur de domaine et le nom de domaine complet qualifié du catalogue global. Vérifiez que le DNS est correctement configuré dans Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. 6. Cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory -Étape 3 sur 4 s'affiche. 7. Sélectionnez Schéma standard, puis cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 4a sur 4 s'affiche. 8. Entrez l'emplacement du ou des services de catalogue global Active Directory et définissez les groupes de privilèges utilisés pour autoriser les utilisateurs. 9. Cliquez sur Groupe de rôles pour configurer la stratégie d'autorisation de contrôle pour les utilisateurs qui se trouvent sous le mode de schéma standard. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 4b sur 4 s'affiche. 10. Définissez les privilèges, puis cliquez sur Appliquer. Les paramètres sont appliqués et la page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 4a sur 4 s'affiche. 11. Cliquez sur Terminer. Les paramètres Active Directory pour le schéma standard sont définis. Configuration d'Active Directory avec le schéma standard en utilisant RACADM Pour configurer iDRAC7 Active Directory avec le schéma standard en utilisant l'interface RACADM : 1. Depuis l'invite de commande racadm, exécutez les commandes suivantes : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADEnable 1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADType 2 racadm config -g cfgStandardSchema -i -o cfgSSADRoleGroupName racadm config -g cfgStandardSchema -i -o cfgSSADRoleGroupDomain racadm config -g cfgStandardSchema -i -o cfgSSADRoleGroupPrivilege 99REMARQUE : Pour les valeurs de masque binaire des autorisations Groupe de rôles, voir Privilège du groupe de rôles par défaut. racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController2 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController3 REMARQUE : Entrez le nom de domaine complet qualifié du contrôleur de domaine et non pas celui du domaine. Par exemple, entrez nomserveur.dell.com et non pas dell.com. REMARQUE : Au moins une des trois adresses doit être définie. iDRAC7 tente de se connecter à chacune d'elles l'une après l'autre jusqu'à ce qu'il puisse établir une connexion. Avec le schéma standard, il s'agit des adresses des contrôleurs de domaine où se trouvent les comptes d'utilisateur et les groupes de rôles. racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgGlobal Catalog1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgGlobal Catalog2 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgGlobal Catalog3 REMARQUE : Le serveur de catalogue global est uniquement nécessaire pour le schéma standard lorsque les comptes d'utilisateur et les groupes de rôles se trouvent dans des domaines différents. S'il existe plusieurs domaines, seul le groupe Universel peut être utilisé. REMARQUE : Le nom de domaine complet qualifié ou l'adresse IP que vous spécifiez dans ce champ doit correspondre au champ Objet ou Autre nom de l'objet de votre certificat de contrôleur de domaine si la validation de certificat est activée. Pour désactiver la validation de certificat durant l'établissement de liaison SSL, entrez la commande RACADM suivante : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADCertValidationEnable 0 Dans ce cas, aucun certificat d'autorité de certification ne doit être téléversé. Pour appliquer la validation de certificat au cours de l'établissement de la connexion SSL (facultatif) : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADCertValidationEnable 1 Dans ce cas, vous devez téléverser le certificat d'autorité de certification en utilisant la commande RACADM suivante : racadm sslcertupload -t 0x2 -f REMARQUE : Si la validation de certificat est activée, définissez les adresses de serveur de contrôleur de domaine et le nom de domaine complet qualifié du catalogue global. Vérifiez que le DNS est configuré correctement dans Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. L'utilisation de la commande RACADM suivante peut être facultative. racadm sslcertdownload -t 0x1 -f 2. Si DHCP est activé sur iDRAC7 et que vous voulez utiliser le DNS fourni par le serveur DHCP, entrez les commandes RACADM suivantes : racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServersFromDHCP 1 3. Si le protocole DHCP est désactivé sur iDRAC7 ou que vous voulez entrer manuellement l'adresse IP DNS, entrez les commandes RACADM suivantes : racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServersFromDHCP 0 100racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer2 4. Si vous souhaitez définir une liste de domaines d'utilisateur pour n'avoir à entrer que le nom d'utilisateur lors de la connexion à l'interface Web, entrez la commande suivante : racadm config -g cfgUserDomain -o cfgUserDomainName -i Jusqu'à 40 domaines utilisateur peuvent être configurés avec des numéros d'index compris entre 1 et 40. Présentation d'Active Directory avec schéma étendu Pour utiliser la solution de schéma étendu, vous devez disposer de l'extension de schéma Active Directory. Extensions de schéma Active Directory Les données Active Directory sont une base de données distribuée d'attributs et de classes. Le schéma Active Directory contient les règles qui déterminent le type de données pouvant être ajouté ou inclus dans la base de données. La classe Utilisateur est un exemple de classe stockée dans la base de données. Certains exemples d'attributs de classe peuvent inclure le nom, le prénom, le numéro de téléphone etc. de l'utilisateur. Vous pouvez étendre la base de données Active Directory en ajoutant vos propres attributs et classes uniques en fonction de vos besoins. Dell a étendu le schéma pour inclure les modifications nécessaires pour prendre en charge l'authentification et l'autorisation de la gestion à distance à l'aide d'Active Directory. Chaque attribut ou classe ajouté à un schéma Active Directory existant doit être défini avec un ID unique. Pour gérer les ID uniques dans le secteur, Microsoft gère une base de données d'identificateurs d'objet Active Directory pour que, lorsque les entreprises ajoutent des extensions au schéma, ces extensions soient réputées uniques et n'entrent pas en conflit. Pour étendre le schéma dans Active Directory Microsoft, Dell a reçu des identificateurs d'objet uniques, des extensions de nom uniques et des ID d'attribut liés de manière unique pour les attributs et les classes ajoutés au service d'annuaire : • L'extension est : dell • L'identificateur d'objet base est 1.2.840.113556.1.8000.1280 • La plage des ID de liens RAC est 12070 à 12079 Présentation des extensions de schéma d'iDRAC7 Dell a étendu le schéma pour inclure des propriétés Association, Périphériques et Privilège. La propriété Association permet de lier des utilisateurs ou des groupes avec un groupe de privilèges à un ou plusieurs périphériques iDRAC7. Ce modèle fournit à l'administrateur une souplesse optimale sur les diverses combinaisons d'utilisateurs, de privilèges iDRAC7 et de périphériques iDRAC7 sur le réseau complexe. Pour chaque périphérique iDRAC7 physique du réseau que vous voulez intégrer à Active Directory pour l'authentification et l'autorisation, créez au moins un objet Association et un objet Périphérique iDRAC7. Vous pouvez créer plusieurs objets Association qui peuvent être liés chacun à un nombre illimité d'utilisateurs, de groupes d'utilisateurs ou objets Périphérique iDRAC7. Les utilisateurs et les groupes d'utilisateurs iDRAC7 peuvent être membres de n'importe quel domaine de l'entreprise. Cependant, chaque objet Association peut être lié (ou peut lier des utilisateurs, des groupes d'utilisateurs ou des objets Périphérique iDRAC7) à un seul objet Privilège. Cet exemple permet à l'administrateur de contrôler chacun des privilèges de l'utilisateur sur des périphériques iDRAC7 donnés. L'objet Périphérique iDRAC7 est le lien au micrologiciel iDRAC7 pour interroger Active Directory pour l'authentification et l'autorisation. Lorsque iDRAC7 est ajouté au réseau, l'administrateur doit configurer iDRAC7 et ses objets Périphérique avec son nom Active Directory pour que les utilisateurs puissent exécuter l'authentification et 101l'autorisation avec Active Directory. En outre, l'administrateur doit ajouter iDRAC7 à au moins un objet Association pour que les utilisateurs puissent s'authentifier. L'illustration suivante montre que l'objet Association fournit la connexion nécessaire à l'authentification et l'autorisation. Figure 2. Configuration type pour les objets Active Directory Vous pouvez créez un nombre illimité ou réduit d'objets Association.Cependant, vous devez créer au moins un objet Association et vous devez disposer d'un objet Périphérique iDRAC7 pour chaque périphérique iDRAC7 du réseau à intégrer à Active Directory pour l'authentification et l'autorisation avec iDRAC7. L'objet Association permet de créer un nombre illimité ou réduit d'utilisateurs, de groupes et d'objets Périphériques iDRAC7. Toutefois, l'objet Association contient un seul objet Privilège pour chaque objet Association. L'objet Association connecte les utilisateurs ayant des privilèges sur les périphériques iDRAC7. L'extension Dell au snap-in ADUC MMC permet d'associer l'objet Privilège et les objets iDRAC7 d'un même domaine à l'objet Association. L'extension Dell ne permet pas d'ajouter un groupe ou un objet iDRAC7 d'autres domaines comme membre de l'objet Association Object. Lors de l'ajout de groupes universels de domaines distincts, créez un objet Association avec une étendue universelle. Les objets Association par défaut créés par l'utilitaire Dell Schema Extender sont des groupes locaux de domaines et ils ne fonctionnent pas avec les groupes universels des autres domaines. Les utilisateurs, les groupes d'utilisateurs ou les groupes d'utilisation imbriqués d'un domaine peuvent être ajoutés à l'objet Association. Les solutions de schéma étendu prennent en charge n'importe quel type de groupe d'utilisateurs et n'importe quelle imbrication de groupes d'utilisateurs dans plusieurs domaines autorisés par Microsoft Active Directory. Accumulation de privilèges à l'aide du schéma étendu Le mécanisme d'authentification de schéma étendu prend en charge l'accumulation de privilèges depuis différents objets Privilège associés au même utilisateur via différents objets Association. En d'autres termes, l'authentification de schéma étendu accumule les privilèges pour permettre à l'utilisateur d'utiliser le sur-ensemble de tous les privilèges affectés correspondant aux différents objets Privilège associés au même utilisateur. L'illustration suivante montre un exemple d'accumulation de privilèges à l'aide du schéma étendu. 102Figure 3. Accumulation de privilèges pour un utilisateur L'illustration montre deux objets Association, A01 et A02. L'utilisateur 1 est associé à iDRAC72 via les deux objets associés. L'authentification de schéma étendu accumule les privilèges pour accorder à l'utilisateur l'ensemble maximal de privilèges possibles, en tenant compte des privilèges attribués des différents objets Privilège associés au même utilisateur. Dans cet exemple, l'utilisateur 1 dispose des privilèges 1 et 2 sur iDRAC72. L'utilisateur 1 a les privilèges Priv1 sur iDRAC71 uniquement. L'utilisateur 2 a les privilèges Priv1 sur iDRAC71 et iDRAC72. En outre, cette illustration montre que l'utilisateur 1 peut se trouver dans un domaine différent et qu'il peut être membre d'un groupe. Configuration d''Active Directory avec le schéma étendu Pour configurer Active Directory pour qu'il accède à iDRAC7 : 1. Développez le schéma Active Directory. 2. Développez le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory. 3. Ajoutez des utilisateurs iDRAC7 et leurs privilèges à Active Directory. 4. Configurez les propriétés Active Directory iDRAC7 à l'aide de l'interface Web ou RACADM d'iDRAC7. Liens connexes Présentation d'Active Directory avec schéma étendu Installation de l'extension Dell dans le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Microsoft Active Directory Ajout d'utilisateurs iDRAC7 et de leurs privilèges à Active Directory Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7. Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu en utilisant l'interface RACADM Extension du schéma Active Directory L'extension du schéma Active Directory schéma ajoute une unité d'organisation Dell, des classes et des attributs de schéma, des exemples de privilèges et des objets Association au schéma Active Directory. Avant d'étendre le schéma, vérifiez que vous disposez des privilèges d'administration de schéma dans le rôle de propriétaire FSMO (Flexible Single Master Operation) du contrôleur de domaine principal dans la forêt de domaines. 103REMARQUE : Veillez à utiliser l'extension de schéma de ce produit s'il est différent de la génération précédente de produits RAC. Le schéma antérieur ne fonctionne pas avec ce produit. REMARQUE : L'extension du nouveau schéma n'a pas d'impact sur les versions antérieures du produit. Vous pouvez étendre votre schéma en utilisant l'une des méthodes suivantes : • utilitaire Dell Schema Extender ; • fichier script LDIF. Si vous utilisez le fichier script LDIF, l'unité d'organisation Dell n'est pas ajoutée au schéma. Les fichiers LDIF et Dell Schema Extender se trouvent sur votre DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans les répertoires respectifs suivants : • DVDdrive:\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirectory_Tools\Remote_Management_Advanced \LDIF_Files • :\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirectory_Tools \Remote_Management_Advanced\Schema Extender Pour utiliser les fichiers LDIF, consultez les instructions du fichier « Lisez-moi » qui se trouve dans le répertoire LDIF_Files. Vous pouvez copier et exécuter Schema Extender ou les fichiers LDIF depuis n'importe quel emplacement. Utilisation de Dell Schema Extender PRÉCAUTION : Dell Schema Extender utilise le fichier SchemaExtenderOem.ini . Pour assurer le bon fonctionnement de Dell Schema Extender, ne modifiez pas le nom de ce fichier. 1. Dans l'écran d'accueil, cliquez sur Suivant. 2. Lisez l'avertissement, puis cliquez sur Suivant. 3. Sélectionnez Utiliser les références d'ouverture de session actuelles ou saisissez un nom d'utilisateur et un mot de passe ayant des droits d'administrateur de schéma. 4. Cliquez sur Suivant pour exécuter Dell Schema Extender. 5. Cliquez sur Finish (Terminer). Le schéma est étendu. Pour vérifier l'extension de schéma, utilisez MMC et le snap-in de schéma Active Directory pour déterminer si les classes et les attributs Classes et attributs existent. Voir la documentation Microsoft pour plus d'informations sur MMC et le snap-in de schéma Active Directory. Classes et attributs Tableau 14. Définitions des classes ajoutées au schéma Active Directory Nom de classe Numéro d'identification d'objet (OID) attribué delliDRACDevice 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.7.1.1 delliDRACAssociation 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.7.1.2 dellRAC4Privileges 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.3 dellPrivileges 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.4 dellProduct 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.5 104Tableau 15. dellRacDevice Class OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.7.1.1 Description Représente le périphérique Dell iDRAC7. iDRAC7 doit être configuré sous la forme delliDRACDevice dans Active Directory. Cette configuration permet à iDRAC d'envoyer des requêtes LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) à Active Directory. Type de classe Classe structurelle SuperClasses dellProduct Attributs dellSchemaVersion dellRacType Tableau 16. delliDRACAssociationObject Class OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.7.1.2 Description Représente l'objet Association Dell. Cet objet fournit la connexion entre les utilisateurs et les périphériques. Type de classe Classe structurelle SuperClasses Groupe Attributs dellProductMembers dellPrivilegeMember Tableau 17. dellRAC4Privileges Class OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.3 Description Définit les privilèges (droits d'autorisation) pour iDRAC7 Type de classe Classe auxiliaire SuperClasses Aucun Attributs dellIsLoginUser dellIsCardConfigAdmin dellIsUserConfigAdmin dellIsLogClearAdmin dellIsServerResetUser dellIsConsoleRedirectUser dellIsVirtualMediaUser dellIsTestAlertUser dellIsDebugCommandAdmin Tableau 18. dellPrivileges Class OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.4 Description Fait office de classe de conteneurs pour les privilèges Dell (droits d'autorisation). Type de classe Classe structurelle SuperClasses Utilisateur 105OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.4 Attributs dellRAC4Privileges Tableau 19. Classe dellProduct OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.5 Description Classe principale à partir de laquelle tous les produits Dell sont dérivés. Type de classe Classe structurelle SuperClasses Ordinateur Attributs dellAssociationMembers Tableau 20. Liste des attributs ajoutés au schéma Active Directory Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique dellPrivilegeMember Liste des objets dellPrivilege qui appartiennent à cet attribut. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.1 Nom distinctif (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) FALSE dellProductMembers Liste des objets dellRacDevice et DelliDRACDevice qui appartiennent à ce rôle. Cet attribut est un lien suivant au lien précédent dellAssociationMembers. Numéro de lien : 12070 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.2 Nom distinctif (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) FALSE dellIsLoginUser TRUE si l'utilisateur a les droits Ouvrir une session sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.3 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsCardConfigAdmin TRUE si l'utilisateur a les droits Configuration de carte sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.4 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsUserConfigAdmin TRUE si l'utilisateur a les droits Configuration d'utilisateur sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.5 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE delIsLogClearAdmin TRUE si l'utilisateur a les droits Effacement de journal sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.6 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsServerResetUser TRUE si l'utilisateur a les droits Réinitialisation de serveur sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.7 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsConsoleRedirectUser 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.8 TRUE 106Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique TRUE si l'utilisateur a les droits Console virtuelle sur le périphérique. Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) dellIsVirtualMediaUser TRUE si l'utilisateur a les droits Média Virtuel sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.9 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsTestAlertUser TRUE si l'utilisateur a les droits Utilisateur pour l'alerte test sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.10 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellIsDebugCommandAdmin TRUE si l'utilisateur a les droits Administrateur pour la commande de débogage sur le périphérique. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.11 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellSchemaVersion La version de schéma actuelle est utilisée pour mettre à jour le schéma. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.12 Chaîne de non-prise en compte de la casse (LDAPTYPE_CASEIGNORESTRING 1.2.840.113556.1.4.905) TRUE dellRacType Cet attribut est le type de RAC actuel pour l'objet delliDRACDevice et le lien précédent vers le lien suivant dellAssociationObjectMembers. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.13 Chaîne de non-prise en compte de la casse (LDAPTYPE_CASEIGNORESTRING 1.2.840.113556.1.4.905) TRUE dellAssociationMembers Liste des membres dellAssociationObjectMembers qui appartiennent au produit. Cet attribut est le lien précédent vers l'attribut lié dellProductMembers. Numéro de lien : 12071 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.14 Nom distinctif (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) FALSE Installation de l'extension Dell dans le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Microsoft Active Directory Lorsque vous étendez le schéma dans Active Directory, vous devez également étendre le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory pour que l'administrateur puisse gérer les périphériques iDRAC7, les utilisateurs et les groupes d'utilisateurs, les associations iDRAC7 et les privilèges iDRAC7. Lorsque vous installez le logiciel de gestion de systèmes en utilisant le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation , vous pouvez étendre le snap-in en sélectionnant l'option Snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory pendant l'installation. Consultez le guide d'installation rapide de Dell OpenManage pour plus d'instructions sur l'installation du logiciel de gestion de systèmes. Pour les systèmes d'exploitation Windows 64 bits, le propramme d'installation du snap-in se trouve sous : :\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirectory_SnapIn64 Pour des informations supplémentaires sur le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory, consultez la documentation Microsoft. 107Ajout d'utilisateurs iDRAC7 et de leurs privilèges à Active Directory En utilisant le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory étendu Dell, vous pouvez ajouter des utilisateurs et des privilèges iDRAC7 en créant des objets Périphérique, Aassociation et Privilège. Pour ajouter chaque objet, procédez comme suit : • Créez un objet Périphérique iDRAC7. • Créez un objet Privilège. • Créez un objet Association. • Ajoutez des objets à un objet Association. Liens connexes Ajout d'objets à un objet Association Création d'un objet Périphérique iDRAC7 Création d'un objet Privilège Création d'un objet Association Création d'un objet Périphérique iDRAC7 Pour créer un objet Périphérique iDRAC7 : 1. Dans la fenêtre Racine de la console MMC, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau → Dell Remote Management Object Advanced (Objet avancé Dell Remote Management). La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 3. Entrez le nom du nouvel objet. Le nom doit être identique au nom iDRAC7 que vous entrez lors de la configuration des propriétés Active Directory en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Web. 4. Sélectionnez Objet Périphérique iDRAC, puis cliquez sur OK. Création d'un objet Privilège Pour créer un objet Privilège : REMARQUE : Vous devez créer un objet Privilège dans le même domaine que l'objet Association associé. 1. Dans la fenêtre Racine de la console (MMC), cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau → Dell Remote Management Object Advanced. La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 3. Entrez le nom du nouvel objet. 4. Sélectionnez Objet Privilège, puis cliquez sur OK. 5. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'objet Privilège que vous avez créé et sélectionnez Propriétés. 6. Cliquez sur l'onglet Privilèges de gestion à distance pour l'utilisateur ou le groupe. Création d'un objet Association Pour créer un objet Association : REMARQUE : L'objet Association iDRAC7 provient d'un groupe et son étendue est Domaine local. 1. Dans la fenêtre Racine de la console (MMC), cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau → Objet de gestion à distance Dell - Avancé. La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 3. Entrez le nom du nouvel objet et sélectionnez Objet Association. 4. Sélectionnez l'étendue de l'objet Association, puis cliquez sur OK. 1085. Fournissez des privilèges d'accès aux utilisateurs authentifiés afin de leur permettre d'accéder aux objets Association créés. Liens connexes Octroi de privilèges d'accès utilisateur pour les objets Association Octroi de privilèges d'accès utilisateur pour les objets Association Octroyez des privilèges d'accès aux utilisateurs authentifiés afin de leur permettre d'accéder aux objets Association créés. 1. Accédez à Outils d'administration → Modifier ADSI. La fenêtre Modifier ADSI s'affiche. 2. Dans le volet de droite, accédez à l'objet Association créé, cliquez avec le bouton droit de la souris et sélectionnez Propriétés. 3. Dans l'onglet Sécurité, cliquez sur Ajouter. 4. Tapez Utilisateurs authentifiés, cliquez sur Vérifiez les noms et sur OK. Les utilisateurs authentifiés sont ajoutés à la liste des groupes et des noms d'utilisateurs. 5. Cliquez sur OK. Ajout d'objets à un objet Association En utilisant la fenêtre Propriétés de l'objet Association, vous pouvez associer des utilisateurs, des groupes d'utilisateurs, des objets Privilège et des périphériques iDRAC7 ou des groupes de périphériques iDRAC7. Vous pouvez ajouter des groupes d'utilisateurs et des périphériques iDRAC7. Liens connexes Ajout d'utilisateurs ou de groupes d'utilisateurs Ajout de privilèges Ajout de périphériques iDRAC7 ou de groupes de périphériques iDRAC7 Ajout d'utilisateurs ou de groupes d'utilisateurs Pour ajouter des utilisateurs ou des groupes d'utilisateurs : 1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l''objet Association et sélectionnez Propriétés. 2. Sélectionnez l'onglet Utilisateurs et cliquez sur Ajouter. 3. Entrez le nom de l'utilisateur ou du groupe d'utilisateurs et cliquez sur OK. Ajout de privilèges Pour ajouter des privilèges : Cliquez sur l'onglet Objet Privilège pour ajouter l'objet Privilège à l'association qui définit les privilèges de l'utilisateur ou du groupe d'utilisateurs lors de l'authentification sur un périphérique iDRAC7. Un seul objet Privilège peut être ajouté à un objet Association. 1. Sélectionnez l'onglet Objet Privilège et cliquez sur Ajouter. 2. Entrez le nom de l'objet Privilège et cliquez sur OK. 3. Cliquez sur l'onglet Objet Privilège pour ajouter l'objet Privilège à l'association qui définit les privilèges de l'utilisateur ou du groupe d'utilisateurs lors de l'authentification sur un périphérique iDRAC7. Un seul objet Privilège peut être ajouté à un objet Association. Ajout de périphériques iDRAC7 ou de groupes de périphériques iDRAC7 Pour ajouter des périphériques iDRAC7 ou des groupes de périphériques iDRAC7 : 1091. Sélectionnez l'onglet Produits et cliquez sur Ajouter. 2. Entrez le nom des périphériques iDRAC7 ou des groupes de périphériques iDRAC7, puis cliquez sur OK. 3. Dans la fenêtre Propriétés, cliquez sur Appliquer, puis sur OK. 4. Click sur l'onglet Produits pour ajouter un périphérique iDRAC7 connecté au réseau, qui est disponible pour les utilisateurs et les groupes d'utilisateurs définis. Vous pouvez ajouter plusieurs périphériques iDRAC7 à un objet Association. Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7. Pour configurer d'Active Directory avec le schéma étendu à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 : REMARQUE : Pour plus d'informations sur les champs, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Authentification des utilisateurs → Services d'annuaire → Microsoft Active Directory. La page de résumé Active Directory apparaît. 2. Cliquez sur Configurer Active Directory. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 1 sur 4 s'affiche. 3. Si vous le désirez, vous pouvez activer la validation de certificat et téléverser le certificat numérique signé d'autorité de certification utilisé au cours de l'initialisation des connexions SSL lors de la communication avec le serveur Active Directory (AD). 4. Cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 2 sur 4 s'affiche. 5. Définissez les informations d'emplacement des serveurs et des comptes d'utilisateur Active Directory (AD), ainsi que le délai d'attente qui doit s'écouler avant qu'iDRAC7 reçoive des réponses d'AD au cours du processus d'ouverture de session. REMARQUE : Si la validation de certificat est activée, définissez les adresses de serveur de contrôleur de domaine et le nom de domaine complet qualifié. Vérifiez que le DNS est correctement configuré sous Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. 6. Cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 3 sur 4 s'affiche. 7. Sélectionnez Schéma étendu et cliquez sur Suivant. La page Configuration et gestion d'Active Directory - Étape 4 sur 4 s'affiche. 8. Entrez le nom et l'emplacement de l'objet Périphérique iDRAC7 dans Active Directory (AD) et cliquez sur Terminer. Les paramètres Active Directory du mode Schéma étendu sont configurés. Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu en utilisant l'interface RACADM Pour configurer Active Directory avec le schéma étendu en utilisant l'interface RACADM : 1. Ouvrez une invite de commande et entrez les commandes RACADM suivantes : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADEnable 1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADType 1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADRacName racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADRacDomain < nom de domaine complet qualifié > racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController1 racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController2 110racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADDomainController3 REMARQUE : Vous devez définir au moins une des trois adressses. iDRAC7 tente de se connecter à chacune des adresses définies l'une après l'autre jusqu'à ce qu'il établisse une connexion. Avec le schéma étendu, il s'agit du nom de domaine complet qualifié ou des adresses IP des contrôleurs de domaine où se trouve le périphérique iDRAC7. Pour désactiver la validation de certificat au cours de la négociation SSL (facultatif) : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADCertValidationEnable 0 REMARQUE : Dans ce cas, il n'est pas nécessaire de téléverser un certificat d'autorité de certification. Pour désactiver la validation de certificat au cours de la négociation SSL (facultatif) : racadm config -g cfgActiveDirectory -o cfgADCertValidationEnable 1 Dans ce cas, vous devez téléverser un certificat d'autorité de certification : racadm sslcertupload -t 0x2 -f < certificat CA racine ADS > REMARQUE : Si la validation de certificat est activée, définissez les adresses Serveur contrôleur de domaine et le nom de domaine complet qualifié. Vérifiez que le DNS est correctement défini sous Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. L'utilisation de la commanRACADM suivante peut être facultative : racadm sslcertdownload -t 0x1 -f < certificat SSL RAC > 2. Si DHCP est activé sur iDRAC7 et que vous voulez utiliser le nom DNS fourni par le serveur DHCP, entrez la commande RACADM suivante : 3. Si le DHCP est désactivé sur iDRAC7 ou si vous voulez entrer manuellement votre adresse IP DNS, entrez les commandes RACADM suivantes : racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServersFromDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer2 4. Si vous voulez configurer une liste de domaines d'utilisateur pour n'avoir à entrer que le nom d'utilisateur lors de l'ouverture de session dans l'interface Web d'iDRAC7, entrez la commande suivante : racadm config -g cfgUserDomain -o cfgUserDomainName -i Vous pouvez configurer jusqu'à 40 domaines d'utilisateur avec des numéros d'index compris entre 1 et 40. 5. Appuyez sur Entrée pour terminer la configuration d'Active Directory avec le schéma étendu. Test des paramètres Active Directory Vous pouvez tester les paramètres Active Directory pour vérifier que votre configuration est correcte ou pour identifier les problèmes associés à l'échec d'une connexion Active Directory. Test des paramètres Active Directory à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Pour tester les paramètres Active Directory : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Authentification des utilisateurs → Services d'annuaire → Microsoft Active Directory. La page de résumé Active Directory apparaît. 2. Cliquez sur Tester les paramètres. 1113. Entrez le nom d'un utilisateur de test (par exemple, nom_utilisateur@domaine.com) et un mot de passe, puis cliquez sur Démarrer le test. Les résultats détaillés du test et le journal du test s'affichent. En cas d'échec d'une étape, examinez les détails dans le journal du test pour identifier le problème et une éventuelle solution. REMARQUE : Lorsque vous testez les paramètres Active Directory avec la validation de certificat activée, iDRAC7 impose que le serveur Active Directory soit identifié par le nom de domaine complet qualifié et non pas par une adresse IP. S'il est identifié par une adresse IP, la validation de certificat échoue, car iDRAC7 ne peut pas communiquer avec le serveur Active Directory. Test des paramètres Active Directory en utilisant l'interface RACADM Pour tester les paramètres Active Directory, utilisez la commande testfeature. Pour plus d'information, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Configuration des utilisateurs LDAP générique iDRC7 fournit une solution générique permettant de prendre en charge l'authentification LDAP (Lightweight Directory Access Protocol). Cette fonction ne requiert pas d'extension de schéma dans les services d'annuaire. Pour rendre la mise en oeuvre LDAP iDRAC7 générique, les points communs entre des services d'annuaires différents sont utilisés pour regrouper les utilisateurs et mapper ensuite la relation utilisateur-groupe. L'action de service d'annuaire est le schéma. Par exemple, ils peuvent avoir des noms d'attribut différents pour le groupe, l'utilisateur et le lien entre l'utilisateur et le groupe. Ces actions peuvent être configurées dans iDRAC7. REMARQUE : Les connexions Authentification bifactorielle (TFA) et directe SSO (Single Sign-On) ne sont pas prises en charge pour le service d'annuaire LDAP générique. Liens connexes Configuration du service d'annuaire LDAP générique en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Configuration du service d'annuaire LDAP générique avec l'interface RACADM Configuration du service d'annuaire LDAP générique en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour configurer le service d'annuaire LDAP générique en utilisant l'interface Web : REMARQUE : Pour plus d'informations sur les champs, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → User Authentication → Directory Services → Generic LDAP Directory Service (Présentation, Paramètres iDRAC, Authentification des utilisateurs, Services d'annuaire, Service d'annuaire LDAP générique). La page Configuration et gestion de LDAP générique affiche les paramètres LDAP générique actuels. 2. Cliquez sur Configure Generic LDAP (Configurer LDAP générique). 3. Si vous le désirez, vous pouvez activer la validation de certifiat et téléverser le certificat numériques utilisé lors de l'initialisation des connexions SSL lors de la communication avec un serveur LDAP générique. REMARQUE : Dans cette version, les liaisons LDAP basées sur un port non-SSL ne sont pas prises en charge. Seul LDAP over SSL est pris en charge. 4. Cliquez sur Next (Suivant). La page Configuration et gestion LDAP génériques - Étape 2/3 s'affiche. 5. Activez l'authentification LDAP générique et définissez les iinformations d'emplacement des serveurs et des comptes d'utilisateur LDAP générique. 112REMARQUE : Si la validation de certificat est activée, définissez le nom de domaine complet qualifié du serveur LDAP et vérifiez qu'il est correctement défini sous Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau . REMARQUE : Dans cette version, les groupes imbriqués ne sont pas pris en charge. Le micrologiciel recherche le membre direct du groupe pour le faire correspondre au nom de domaine d'utilisateur. En outre, un seul domaine est pris en charge. Les domaines croisés ne sont pas pris en charge. 6. Cliquez sur Next (Suivant). La page Configuration et gestion LDAP générique - Étape 3a/3 s'affiche. 7. Cliquez sur Groupe de rôles. La page Configuration et gestion LDAP générique - Étape 3a/3 s'affiche. 8. Définissez le nom distinct du groupe et les privilèges du groupe et cliquez sur Appliquer. REMARQUE : Si vous utilisez Novell eDirectory et que vous avez utilisé les caractères #(hachage), " (guillemets doubles), ; (point-virgule), > (supérieur à), , (virgule) ou <(inférieur à) pour le nom de domaine de groupe, vous devez utiliser le caractères d'échappement. Les paramètres de groupe de rôles sont enregistrés. La page Configuration et gestion LDAP générique - Étape 3a/3 affiche les paramètres du groupe de rôles. 9. Si vous voulez configurer d'autres groupes de rôles, répétez les étapes 7 et 8. 10. Cliquez sur Terminer. Le service d'annuaire LDAP générique est configuré. Configuration du service d'annuaire LDAP générique avec l'interface RACADM Pour configurer le service d'annuaire LDAP, utilisez des objets dans des groupes RACADM cfgLdap et cfgLdapRoleGroup. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande ACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Test des paramètes du service d'annuaire LDAP Vous pouvez tester les paramètres du service d'annuaire LDAP pour vérifier que votre configuration est correcte ou identifier les problèmes liés à l'échec d'une connexion LDAP. Test des paramètres du service d'annuaire LDAP en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour tester les paramètres du service d'annuaire LDAP : 1. Dans l'interface iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → User Authentication → Directory Services → Generic LDAP Directory Service (Présentation, Paramètres iDRAC, Authentification des utilisateurs, Services d'annuaire, Services d'annuaire LDAP générique). La page Configuration et gestion de LDAP générique affiche les paramètres LDAP générique actuels. 2. Cliquez sur Test Settings (Tester les paramètres). 3. Entrez le nom et le mot de passe d'un utilisateur d'annuaire choisi pour tester les paramètres LDAP. Le format dépend de l'attribut de connexion utilisé et le nom d'utilisateur entré doit correspondre à la valeur de l'attribut choisi. REMARQUE : Lors du test des paramètres LDAP avec l'option d'activation de la validation des certificats activée, iDRAC7 nécessite que le serveur LDAP soit identifié par le nom de domaine complet quailifé et non pas par une adresse IP. Si le serveur est identifié par une adresse IP, la validation de certificat échoue, car DRAC7 ne peut pas communiquer avec le serveur LDAP. 113REMARQUE : Lorsque LDAP générique est activé, iDRAC7 tente d'abord de connecter l'utilisateur comme utilisateur d'annuaire. S'il échoue, la recherche d'utilisateur local est activée. Les résultats du test et le journal du test s'affichent. Test des paramètres du service d'annuaire LDAP en utilisant l'interface l'interface RACADM Pour tester les paramètres du service d'annuaire LDAP, utilisez la commande testfeature. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponibe sur le site support.dell.com/manuals. 1148 Configuration d'ouverture de session dans d'iDRAC7 par connexion directe ou une carte à puce Cette section fournit des informations sur la configuration d'iDRAC7 pour la connexion à l'aide d'une carte à puce (pour les utilisateurs locaux et Active Directory) et pour la connexion directe (SSO) (pour les utilisateurs Active Directory.) La connexion directe et la connexion avec une carte à puce sont des fonctions disponibles sous licence. iDRAC7 pend en charge l'authentification Active Directory basée sur Kerberos pour pendre en charge la connexion directe et la connexion avec une carte à puce. Pour plus d'informations sur Kerberos, voir le site Web de Microsoft. Liens connexes Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory Conditions d'ouverture de session par connexion directe ou carte à puce Active Directory Les conditions de la connexion directe ou de la connexion avec une carte à puce sont les suivantes : • Synchronisez l'heure d'iDRAC7 avec l'heure du contrôleur de domaine Active Directory. Si vous ne le faites pas, l'authentification Kerberos échoue sur iDRAC7. La valeur de décalage est exprimée en minutes entre l'heure iDRAC (UTC) et l'heure du contrôleur de domaine (par exemple, -360 pour le fuseau horaire du Centre). Une différence maximale de cinq minutes est tolérée. Après la synchronisation du serveur avec l'heure du contrôleur de domaine, réinitialisez (redémarrez) iDRAC7. Vous pouvez également utiliser la commande de décalage de fuseau horaire RACADM suivante pour synchroniser l'heure : racadm config -g cfgRacTuning -o cfgRacTuneTimeZoneOffset Si l'heure d'été est en vigueur, utilisez la commande suivante : cfgRacTuneDaylightOffset Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. • Enregistrez iDRAC7 comme un ordinateur dans le domaine racine Active Directory. • Générez un fichier keytab en utilisant l'outil ktpass. • Pour activer la connexion directe pour le schéma étendu, vérifiez que l'option Faire confiance à cet utilisateur pour la délégation à n'importe quel service est sélectionnée dans l'onglet de délégation de l'utilisateur keytab. Cet onglet est disponible uniquement après avoir créé le fichier keytab en utilisant l'utilitaire ktpass. • Configurez le navigateur pour activer la connexion SSO. • Créez les objets Active Directory et fournissez les privilèges nécessaires. • Pour la connexion directe, configurez la zone de recherche inverse sur les serveurs DNS du sous-réseau où se trouve iDRAC7. 115REMARQUE : Si le nom d'hôte ne correspond pas à la recherche DNS inverse, l'authentification Kerberos échoue. Liens connexes Définition des paramètres du navigateur afin d'activer la connexion directe (SSO) Active Directory Enregistrement d'iDRAC7 comme ordinateur dans un domaine racine Active Directory Génération d'un fichier Keytab Kerberos Création d'objets Active Directory et fourniture de privilèges Enregistrement d'iDRAC7 comme ordinateur dans un domaine racine Active Directory Pour enregistrer iDRAC7 dans un domaine racine Active Directory : 1. Cliquez sur Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Entrez une adresse IP de serveur DNS préféré/secondaire. Cette valeur est une adresse IP de serveur DNS qui fait partie du domaine racine. 3. Sélectionnez Enregistrer iDRAC auprès du DNS. 4. Spécifiez un nom de domaine DNS. 5. Vérifiez que la configuration DNS du réseau correspond aux informations DNS d'Active Directory. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Génération d'un fichier Keytab Kerberos Pour prendre en charge l'authentification d'ouverture de session par connexion directe et avec une carte à puce, iDRAC7 prend en charge la configuration pour s'activer comme service « kerberisé » sur un réseau Windows Kerberos. La configuration Kerberos sur iDRAC7 implique les mêmes étapes que la configuration d'un service Kerberos non– Windows Server comme principal de sécurité dans Windows Server Active Directory. L'outil ktpass (fourni par Microsoft sur le CD/DVD d'installation du serveur) permet de créer les liaisons SPN (Service Principal Name) à un compte d'utilisateur et d'exporter les données d'approbation vers un fichier keytab Kerberos de type MIT qui établit une relation de confiance entre un utilisateur ou un système externe et le centre de distribution de clés (KDC). Le fichier keytab contient une clé cryptographique qui permet de crypter les informations entre le serveur et le centre KDC. L'outil ktpass permet aux services UNIX, qui prennent en charge l'authentification Kerberos, d'utiliser les fonctions d'interopérabilité fournies par un service KDC Kerberos Windows Server. Pour plus d'informations sur l'utilitaire ktpass, voir le site Web Microsoft à l'adresse technet.microsoft.com/en-us/library/cc779157(WS.10).aspx Avant de générer un fichier keytab, vous devez créer un compte d'utilisateur Active Directory à utiliser avec l'option - mapuser de la commande ktpass. En outre, vous devez avoir le même nom que le nom DNS iDRAC7 vers lequel vous téléversez le fichier keytab généré. Pour générer un fichier keytab à l'aide de l'outil ktpass : 1. Exécutez l'utilitaire ktpass sur le contrôleur de domaine (serveur Active Directory) sur lequel vous souhaitez mapper CMC iDRAC7 à un compte utilisateur dans Active Directory. 2. Utilisez la commande ktpass suivante pour créer le fichier keytab Kerberos : C:\> ktpass.exe -princ HTTP/idrac7name.nomdomaine.com@DOMAINNAME.COM - mapuser DOMAINNAME\nomutilisateur -mapOp set -crypto DES-CBC-MD5 -ptype KRB5_NT_PRINCIPAL -pass [mot de passe] +DesOnly -out c:\krbkeytab Le type de cryptage est DES-CBC-MD5. Le type de principal est KRB5_NT_PRINCIPAL. La propriété Utiliser les types de cryptage DES pour ce compte doit être activée dans les propriétés du compte d'utilisateur auquel le nom de principal de service est associé. 116REMARQUE : Utilisez des minuscules pour le Nom iDRAC7 et le Nom principal de service. Utilisez des majuscules pour le nom de domaine, comme indiqué dans l'exemple. 3. Exécutez la commande suivante : C:\>setspn -a HTTP/iDRAC7nom.nomdomaine.com nom d'utilisateur Un fichier keytab est généré. REMARQUE : En cas de problème avec l'utilisateur iDRAC7 pour lequel le fichier keytab est créé, créez un nouvel utilisateur et un nouveau fichier keytab. Si vous exécutez de nouveau le fichier créé initialement, il ne se configure pas correctement. Création d'objets Active Directory et fourniture de privilèges Procédez comme suit pour la connexion directe avec un schéma étendu Active Directory : 1. Créez l'objet Périphérique, l'objet Privilège et l'objet Association sur le serveur Active Directory. 2. Définissez des privilèges d'accès à l'objet Privilège créé. Il est recommandé de ne pas fournir les privilèges d'administrateur afin qu'aucune vérification de sécurité ne soit ignorée. 3. Associez l'objet Périphérique et l'objet Privilègeà l'aide de l'objet Association. 4. Ajoutez l'utilisateur SSO précédent (utilisateur de connexion) à l'objet Périphérique. 5. Fournissez un privilège d'accès aux utilisateurs authentifiés afin de leur permettre d'accéder à l'objet Association créé. Liens connexes Ajout d'utilisateurs iDRAC7 et de leurs privilèges à Active Directory Définition des paramètres du navigateur afin d'activer la connexion directe (SSO) Active Directory Cette section fournit les paramètres des navigateurs Internet Explorer et Firefox permettant d'activer la connexion directe Active Directory. Configuration d'Internet Explorer pour activer la connexion directe (SSO) Active Directory Pour configurer les paramètres du navigateur pour Internet Explorer : 1. Dans Internet Explorer, accédez à Intranet local et cliquez sur Sites. 2. Sélectionnez les options suivantes uniquement : – Inclure tous les sites locaux (Intranet) non mentionnés dans d'autres zones. – Inclure tous les sites qui n'utilisent pas de serveur proxy. 3. Cliquez sur Avancé. 4. Ajoutez tous les noms de domaine relatifs qui seront utilisés pour les instances iDRAC faisant partie de la configuration de connection directe (SSO) (par exemple, monhôte.exemple.com.) 5. Cliquez sur Fermer, puis sur OK. Configuration de Firefox pour activer la connexion directe (SSO) Active Directory Pour configurer les paramètres du navigateur pour Firefox : 1. Dans la barre d'adresses, entrez about:config. 2. Dans Filtre, entrez network.negotiate. 1173. Ajoutez le nom iDRAC7 à network.negotiate-auth.trusted-uris (en utilisant une liste d'éléments séparés par une virgule). 4. Ajoutez le nom iDRAC7 à network.negotiate-auth.trusted-uris (en utilisant une liste d'éléments séparés par une virgule). Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory Avant de configurer l'ouverture de session par connexion directe iDRAC7 pour Active Directory, veillez à exécuter toutes les tâches préalables requises. Vous pouvez configurer iDRAC7 pour une connexion directe Active Directory lorsque vous définissez un compte d'utilisateur basé sur Active Directory. Liens connexes Conditions d'ouverture de session par connexion directe ou carte à puce Active Directory Configuration d'Active Directory avec le schéma standard à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Configuration d'Active Directory avec le schéma standard en utilisant RACADM Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7. Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu en utilisant l'interface RACADM Configuration d'ouverture de session par connexion directe iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory en utilisant l'interface Web Pour configurer l'ouverture de session par connexion directe iDRAC7 pour Active Directory : REMARQUE : Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 1. Déterminez si le nom DNS iDRAC7 correspond au nom de domaine complet qualifié iDRAC7. Pour ce faire, dans l'interface Web iDRAC, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Réseau et vérifiez la propriété du nom de domaine DNS. 2. Lors de la configuration d'Active Directory pour définir un compte d'utilisateur basé sur le schéma standard ou étendu, exécutez les deux opérations supplémentaires suivantes pour configurer la connexion directe : – Téléversez le fichier keytab sur la page Gestion et configuration Active Directory - étape 1 sur 4. – Sélectionnez l'option Activer la connexion directe dans la page Gestion et configuration Active Directory - Étape 2 sur 4. Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par connexion directe pour les utilisateurs Active Directory à l'aide de l'interface RACADM Outre les étapes exécutées lors de la configuration d'Active Directory, pour activer la connexion directe, exécutez la commande suivante : racadm -g cfgActiveDirectory -o cfgADSSOEnable 1 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux Pour configurer un utilisateur local iDRAC7 pour la connexion par carte à puce : 1. Téléversez le certificat d'utilisateur de carte à puce et le certificat CA autorisé vers iDRAC7. 2. Activez l'ouverture de session par carte à puce 118Liens connexes Obtention de certificats Téléversement du certificat d'utilisateur de carte à puce Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Téléversement du certificat d'utilisateur de carte à puce Avant de téléverser le certificat d'utilisateur, veillez à exporter au format Base64 le certificat du fournisseur de la carte à puce. Liens connexes Obtention de certificats Téléversement d'un certificat d'utilisateur de carte à puce en utilisant l'interface Web Pour téléverser un certificat d'utilisateur de carte à puce : 1. Dans l'interface d'iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → Network → User Authentication → Local Users (Présentation, Paramètres iDRAC, Réseau, Authentification des utilisateurs, Utilisateurs locaux). La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sous Smart Card Configurations (Configurations de cartes à puce), sélectionnez Upload User Certificate (Téléverser un certificat d'utilisateur) et cliquez sur Suivant. La page User Certificate Upload (Téléversement d'un certificat d'utilisateur) s'affiche. 4. Accédez au certificat d'utilisateur en base 64, sélectionnez-le et cliquez sur Appliquer. Téléversement d'un certificat d'utilisateur de carte à puce en utilisant l'interface RACADM Pour téléverser un certificat d'utilisateur de carte à puce, utilisez l'objet usercertupload. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Téléversement d'un certificat d'autorité de certification pour une carte à puce Avant de téléverser le certificat d'autorité de certification, vérifiez que vous disposez d'un certificat autosigné d'autorité de certification. Liens connexes Obtention de certificats Téléversement d'un certificat d'autorité de certification de confiance pour une carte à puce en utilisant l'interface Web Pour téléverser un certificat d'autorité de certification de confiance pour une connexion avec une carte à puce : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → Network → User Authentication → Local Users (Présentation générale, Paramètres d'iDRAC, Authentification des utilisateurs, Utilisateurs locaux). La page Utilisateurs s'affiche. 2. Dans la colonne Réf. utilisateur, cliquez sur un numéro de référence utilisateur. La page Menu principal utilisateur s'affiche. 3. Sous Smart Card Configurations (Configurations de cartes à puces), sélectionnez Upload Trusted CA Certificate (Téléverser un certificat d'autorité de certification de confiance) et cliquez sur Suivant. 119La page Trusted CA Certificate Upload (Téléversement d'un certificat d'autorité de certification de confiance) s'affiche. 4. Sélectionnez le certificat d'autorité de certification de confiance et cliquez sur Appliquer. Téléversement d'un certificat d'autorité de certification de confiance en utilisant l'interface RACADM Pour téléverser un certificat d'autorité de certification de confiance pour l'uverture de session par carte à puce, utilisez l'objet usercertupload. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory Avant de configurer l'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce, veillez à exécuter préalablement les tâches requises. Pour configurer l'ouverture de session iDRAC7 par carte à puce : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, lors de la configuration d'Active Directory pour définir un compte d'utilisateur basé sur le schéma standard ou étendu, dans la page de Gestion et de configuration d'Active Directory - étape 1 sur 4 : – Activez la validation de certificat. – Téléversez un certificat signé CA de confiance. – Pour téléverser le fichier keytab : 2. Activez l'ouverture de session par carte à puce. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Liens connexes Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Obtention de certificats Génération d'un fichier Keytab Kerberos Configuration d'Active Directory avec le schéma standard à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Configuration d'Active Directory avec le schéma standard en utilisant RACADM Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7. Configuration d'Active Directory avec le schéma étendu en utilisant l'interface RACADM Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Avant d'activer ou désactiver l'ouverture de session par carte à puce, vérifiez que : • Vous disposez des autorisations de configuration iDRAC7. • La configuration d'utilisateur local iDRAC7 ou Active Directory avec les certificats appropriés est terminée. REMARQUE : Si l'ouverture de session par carte à puce est activée, SSH, Telnet, IPMI sur le LAN, Serial over LAN (Série sur LAN) et l'interface distante RACADM sont désactivés. Notez de nouveau que si vous désactivez l'ouverture de session par carte à puce, les interfaces ne sont pas activées automatiquement. Liens connexes Obtention de certificats Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux 120Activation ou désactivation de l'ouverture de session carte à puce en utilisant l'interface Web Pour activer ou désactiver la fonction d'ouverture de session par carte à puce : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Authentification des utilisateurs → Carte à puce . La page Carte à puce s'affiche. 2. Dans le menu déroulant Configurer la connexion par carte à puce, sélectionnez Activé pour activer l'ouverture de session par carte à puce ou Activé avec l'interface RACADM distante. Autrement, sélectionnez Désactivé. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer pour appliquer les paramètres. Un message demande un nom de connexion par carte à puce au cours des tentatives de connexion suivantes à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7. Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce à l'aide de l'interface RACADM Pour activer l'ouverture de session par carte à puce, utilisez les objets cfgSmartCardLogonEnable et cfgSmartCardCRLEnable. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour activer ou désactiver la fonction d'ouverture de session par carte à puce : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Carte à puce. La page Paramètres de carte à puce iDRAC s'affiche. 2. Sélectionnez Activé pour activer la connexion par carte à puce. Autrement, sélectionnez Désactivé. Pour plus d'informations sur les options voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. La fonction d'ouverture de session par carte à puce est activée ou désactivée en fonction de votre sélection. 1211229 Configuration d'iDRAC7 pour envoyer des alertes Vous pouvez définir des alertes et des actions pour certains événements qui se produisent sur le système géré. Un événement se produit lorsque l'état d'un composant du système est supérieur à l'état prédéfini. Si un événement correspond à un filtre d'événement et que vous avez configuré ce filtre pour générer une alerte (e-mail, interruption SNMP ou alerte IPMI), une alerte est envoyée à une ou plusieurs destinations définies. Si un même filtre d'événement est également configuré pour exécuter une action (redémarrage, cycle d'alimentation ou arrêt du système, par exemple), l'action est exécutée. Vous ne pouvez définir qu'une seule action pour chaque événement. Pour configurer iDRAC7 pour qu'il envoie des alertes : 1. Activez les alertes. 2. Vous pouvez également filtrer les alertes en fonction d'une catégorie ou d'un niveau de gravité. 3. Configurez les paramètres d'alerte par e-mail, d'alerte IPMI ou d'interruption SNMP. 4. Activez les alertes et les actions d'événements de la manière suivante : – Envoyez une alerte par e-mail, une alerte IPMI ou des interruptions SNMP aux destinations définies. – Exécutez un redémarrage, un arrêt système ou un cycle d'alimentation sur le système géré. Liens connexes Activation ou désactivation des alertes Filtrage des alertes Définition d'alertes d'événement Définition d'événement de récurrence d'alerte Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI ID de message d'alerte Activation ou désactivation des alertes Pour envoyer une alerte à des destinations définies ou exécuter une action d'événement, vous devez activer l'option d'alerte globale. Cette propriété remplace l'alerte individuelle ou les actions d'événement qui sont définies. Liens connexes Filtrage des alertes Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface Web Pour activer ou désactiver la génération d'alertes : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes. La page Alertes s'affiche. 2. Dans la section Alertes : – Sélectionnez Activer pour activer la génération d'alertes ou exécuter une action d'événement. – Sélectionnez Désactiver pour désactiver la génération d'alerte ou une action d'événement. 3. Cliquez sur Appliquer pour enregistrer le paramètre. 123Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface RACADM Pour activer ou désactiver la génération d'alertes ou les actions d'évènements : racadm config -g cfgIpmiLan -o cfgIpmiLanAlertEnable 1 Activation ou désactivation des alertes à l'aide de l'utilitaire de configuration iDRAC Pour activer ou désactiver la génération d'alertes ou les actions d'événement : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Alertes. La page Paramètres d'alertes iDRAC s'affiche. 2. Dans Événements de plate-forme, sélectionnez Activer pour activer la génération d'alerte ou une action d'événement. Autrement, sélectionnez Désactivé. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide enligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres d'alerte sont définis. Filtrage des alertes Vous pouvez filtrer les alertes en fonction de la catégorie et de la gravité. Liens connexes Activation ou désactivation des alertes Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI Filtrage des alertes à l'aide de l'interface Web iDRAC7 Pour filtrer les alertes en fonction de la catégorie et de la gravité : REMARQUE : Même si vous disposez de privilèges d'écriture uniquement, vous pouvez filtrer les alertes. 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes. La page Alertes s'affiche. 2. Dans la section Filtre d'alertes sélectionnez une ou plusieurs des catégories suivantes : – Intégrité du système – Entreposage – Configuration – Audit – Mises à jour – Notes de travail 3. Sélectionnez un ou plusieurs des niveaux de gravité suivants : – Informatif – Avertissement – Critique 4. Cliquez sur Appliquer. La section Résultats des alertes affiche les résultats en fonction de la catégorie et de la gravité sélectionnées. 124Filtrage des alertes à l'aide de l'interface RACADM Pour filtrer les alertes, utilisez la commande eventfilters. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition d'alertes d'événement Vous pouvez définir des alertes d'événement, telles que des alertes par e-mail, des alertes IPMI et des interruptions SNMP, à envoyer à des destinations configurées. Liens connexes Activation ou désactivation des alertes Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI Filtrage des alertes Définition d'alertes d'événements dans l'interface Web Pour définir une alerte d'événement dans l'interface Web : 1. Vérifiez que vous avez défini les paramètres d'alerte par e-mail, d'alerte IPMI et d'interruption SNMP. 2. Accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes. La page Alertes s'affiche. 3. Sous Résultats d'alertes, sélectionnez une alerte ou toutes les alertes suivantes des événements appropriés : – Alerte par e-mail – interruption SNMP – Alerte IPMI 4. Cliquez sur Appliquer. Le paramétrage est enregistré 5. Dans la section Alertes, sélectionnez Activer pour envoyer des alertes aux destinations définies. Définition d'alertes d'événement à l'aide de l'interface RACADM Pour définir une alerte d'événement, utilisez la commande eventfilters. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur support.dell.com/manuals. Définition d'événement de récurrence d'alerte Vous pouvez configurer iDRAC pour générer des événements supplémentaires à des intervalles spécifiques, si le système continue de fonctionner à une température qui est supérieure à la limite du seuil de température d'entrée. L'intervalle par défaut est de 30 jours. La plage valide va de 0 à 365 jours. Une valeur égale à '0 'indique que l'événement de récurrence est désactivé. REMARQUE : Vous devez avoir le privilège Configurer iDRAC pour définir la valeur de récurrence d'alerte. Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface Web iDRAC7 Pour définir la valeur de récurrence d'alerte : 1251. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation → Serveur → Alertes → Récurrence d'alerte. La page Récurrence d'alerte s'affiche. 2. Dans la colonne Récurrence, entrez la valeur de fréquence d'alerte pour le ou les types de gravité, alerte et catégorie requis. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les paramètres de récurrence d'alerte sont enregistrés. Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface RACADM Pour définir l'événement de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface RACADM, utilisez la sous-commande eventfilters. Pour plus d'informations, voir le RACADM Command Line Reference Guide for iDRAC7 and CMC (Guide de référence de l'interface de ligne de commande RACADM pour iDRAC7 et CMC). Définition d'actions d'événement Vous pouvez définir des actions d'événement, telles qu'un redémarrage, un cycle d'alimentation, une mise hors tension, ou n'exécuter aucune action sur le système. Liens connexes Filtrage des alertes Activation ou désactivation des alertes Définition d'actions d'événement à l'aide de l'interface Web Pour configurer une action : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes . La page Alertes s'affiche. 2. Sous Résultats d'alerte, dans le menu déroulant Actions de chaque événement, sélectionnez une action : – Redémarrer – Cycle d'alimentation – Mettre hors tension – Aucune action 3. Cliquez sur Appliquer. Le paramétrage est enregistré. Définition d'actions d'événements à l'aide de l'interface RACADM Pour définir une action d'événement, utilisez l'objet cfgIpmiPefAction ou la commande eventfilters. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI La station de gestion utilise des interceptions SNMP (Simple Network Management Protocol) et IPIMI (Intelligent Platform Management Interface) pour recevoir des données d'iDRAC7. Pour les systèmes disposant de nombreux 126nœuds, il peut ne pas être efficace pour une station de travail d'appeler chaque iDRAC7 pour chaque événement qui peut se produire. Par exemple, les interceptions d'événements peuvent aider une station de gestion avec l'équilibrage de charge entre les nœuds ou en émettant une alerte en cas d'échec de l'authentification. Vous pouvez configurer des destinations d'alerte IPv4 et IPv6, des paramètres e-mail et des paramètres de serveur SMTP et tester ces paramètres. Avant de configurer les paramètres e-mail, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI, vérifiez que : • Vous disposez de l'autorisation de configuration RAC. • Vous avez défini des filtres d'événements. Liens connexes Configuration des destinations d'alerte IP Définition des paramètres d'alerte par e-mail Configuration des destinations d'alerte IP Vous pouvez configurer des adresses IPv6 ou IPv4 pour recevoir les alertes IPMI ou les interruptions SNMP. Configuration de destinations d'alerte IP en utilisant l'interface Web Pour configurer des paramètres de destination d'alerte IPv4 ou IPv6 en utilisant l'interface Web : 1. Accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes → Paramètres SNMP et e-mail. 2. Sélectionnez l'option état pour permettre à l'adresse IP de recevoir les interruptions et entrez la ou les adresses IP pour IPv4 et IPv6. Vous pouvez spécifier jusqu'à quatre adresses de destination IPv4 et quatre adresses de destination IPv6. Pour plus d'informations sur les options voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Entrez la chaîne de communauté SNMP iDRAC7. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. REMARQUE : La valeur de chaîne de communauté indique la chaîne de communauté à utiliser dans une alerte SNMP (Simple Network Management Protocol) envoyée par iDRAC7. Veillez à ce que la chaîne de communauté de destination soit identique à la chaîne de communauté iDRAC7. La valeur par défaut est Publique. 4. Pour déterminer si l'adresse IP reçoit les interruptions IPMI ou SNMP, cliquez sur Envoyer sous Tester les interruptions IMPI et Tester les interruptions SNMP respectivement. 5. Cliquez sur Appliquer. Les alertes de destination sont définies. Configuration des destinations d'alerte IP en utilisant l'interface RACADM Pour définir les paramètres d'alerte d'interruption : 1. Pour activer les interruptions : – Pour une adresse IPv4 : racadm config -g cfgIpmiPet -o cfgIpmiPetAlertEnable -i (index) (0|1) – Pour une adresse IPv6 : racadm config -g cfgIpmiPetIpv6 -o cfgIpmiPetIpv6AlertEnable -i (index) (0|1) , où (index) est l'index de destination et 0 ou 1 désactive ou active l'interruption. 127Par exemple, pour activer l'interruption avec l'index 4, entrez la commande suivante : racadm config -g cfgIpmiPet -o cfgIpmiPetAlertEnable -i 4 1 2. Pour définir l'adresse de destination de l'interruption : racadm config -g cfgIpmiPetIpv6 -o cfgIpmiPetIpv6AlertDestIPAddr -i [index] [adresse IP] où <[index]> est l'index de destination de l'interruption et <[adresse IP]>, l'adresse IP de destination du système qui reçoit les alertes d'événement de plate-forme. 3. Configurez la chaîne de nom de communauté SNMP : racadm config -g cfgIpmiLan -o cfgIpmiPetCommunityName [nom] où <[nom]> est le nom de communauté SNMP. 4. Pour tester l'interruption, si nécessaire : racadm testtrap -i [index] , où <[index]> est l'index de destination de l'interruption à tester. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration des adresses de destination d'alerte IP à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Vous pouvez configurer uniquement des destinations d'alerte IPv4 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Pour ce faire : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Alertes. La page Paramètres d'alerte d'iDRAC s'affiche. 2. Sous Paramètres d'interruption, activez la ou les adresses IP pour recevoir les interruptions et entrez la ou les adresses IP de destination. Vous pouvez définir jusqu'à quatre adresses IPv4. 3. Entrez le nom de la chaîne de communauté. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 4. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les destinations d'alerte IPv4 sont définies. Définition des paramètres d'alerte par e-mail Vous pouvez définir l'adresse e-mail destinataire des alertes par e-mail. Configurez également les paramètres d'adresse du serveur SMTP. REMARQUE : Si vous utilisez le serveur de messagerie Microsoft Exchange Server 2007, veillez à ce que le nom de domaine d'iDRAC soit configuré pour que le serveur de messagerie puisse recevoir les alertes par e-mail d'iDRAC. REMARQUE : Les alertes par e-mail prennent en charge les adresses iPv4 et IPv6. Le nom de domaine DNS DRAC doit être défini lorsque vous utilisez le protocole IPv6. Liens connexes Définition des paramètres d'adresse du serveur de messagerie SMTP Définition des paramètres d'alerte par e-mail en utilisant l'interface Web Pour définir les paramètres d'alerte par e-mail en utilisant l'interface Web : 1281. Accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes → Paramètres SNMP et e-mail Settings. 2. Sélectionnez l'option État pour activer l'adresse e-mail pour recevoir des alertes et tapez une adresse e-mail valide. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Envoyer sous Tester l'e-mail pour tester les paramètres d'alerte par e-mail définis. 4. Cliquez sur Appliquer. Définition des paramètres d'alerte par e-mail en utilisant l'interface RACADM Pour définir les paramètres d'alerte par e-mail : 1. Pour activer une alerte par e-mail : racadm config -g cfgEmailAlert -o cfgEmailAlertEnable -i [index] [0|1] où est l'index de destination de l'e-mail et 0 désactive l'alerte par e-mail ou 1 active l'alerte. L'index de destination de l'e-mail peut être une valeur comprise entre 1 et 4. Par exemple, pour activer l'e-mail avec l'index 4, entrez la commande suivante : racadm config -g cfgEmailAlert -o cfgEmailAlertEnable -i 4 1 2. Pour définir des paramètres d'e-mail : racadm config -g cfgEmailAlert -o cfgEmailAlertAddress -i 1 [adresse e-mail] où 1 est l'index de destination de l'e-mail et [adresse e-mail] est l'adresse e-mail de destination qui reçoit les alertes d'événement de plate-forme. 3. Pour configurer un message personnalisé : racadm config -g cfgEmailAlert -o cfgEmailAlertCustomMsg -i [index] [message personnalisé] où est l'index de destination de l'e-mail et [message personnalisé], le message personnalisé. 4. Pour tester l'alerte e-mail configurée, si nécessaire : racadm testemail -i [index] où [index] est l'index de destination de l'e-mail à tester. Pour plus d'information, voir le Guide de référence de la ligne de commande d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition des paramètres d'adresse du serveur de messagerie SMTP Vous devez définir l'adresse du serveur de messagerie SMTP des alertes par e-mail à envoyer à des destinations définies. Définition des paramètres d'adresse du server de messagerie SMTP en utilisant l'interface Web iDRAC7 Pour définir l'adresse du serveur SMTP : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alertes → Paramètres SNMP et de messagerie. 2. Sélectionnez l'option Activer l'authentification, définissez le nom d'utilisateur et le mot de passe (utilisateur qui a accès au serveur SMTP) et entrez une adresse IP valide ou le nom de domaine complet qualifié (FQDN) du serveur SMTP à utiliser dans la configuration. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les paramètres SMTP sont définis. 129Définition des paramètres d'adresse du serveur de messagerie SMTP à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer le serveur de messagerie SMTP, entrez la commande suivante : racadm config -g cfgRemoteHosts -o cfgRhostsSmtpServerIpAddr ID de message d'alerte Le tableau suivant répertorie les ID de message affichés pour les alertes. Tableau 21. ID de message d'alerte ID du message Description AMP Intensité du courant ASR Réinitialisation auto du système BAR Sauvegarde/Restauration BAT Événement batterie BIOS Gestion du BIOS BOOT Contrôle de l'amorçage CBL Câble CPU Processeur CPUA Proc absent CTL Contrôle stockage DH Gestion cert DIS Découverte automatique ENC Enceinte stockage FAN Événement ventilateur FSD Débogage HWC Configuration matérielle IPA Changement d'adresse IP DRAC ITR intrusion JCP Contrôle des tâches LC Lifecycle Contr LIC Licence LNK État de la liaison LOG Événement journal MEM Mémoire NDR Pilote SE NIC Carte réseau Configuration NIC OSD Déploiement du SE OSE Événement OS PCI Périphérique PCI 130ID du message Description PDR Disque physique PR Changement composant PST BIOS POST Bloc d'alimentation Alimentation électrique PSUA Unité d'alimentation absente PWR Utilisation de l'énergie RAC Événement RAC RDU Redondance RED Téléchargement FW RFL Média IDSDM RFLA IDSDM Absent RFM SD FlexAddress RRDU Redondance IDSDM RSI Service à distance SEC Événement sécurité SEL Journal des événements système SRD RAID logiciel SSD PCIe SSD STOR Stockage SUP Tâche de mise à jour FW SWC Configuration logicielle SWU Changement logiciel SYS Infos système TMP Température TST Alerte test UEFI Événement UEFI USR Suivi utilisateur VDR Disque virtuel VF Carte SD vFlash VFL Événement vFlash VFLA vFlash absent VLT Tension VME Média virtuel VRM Console virtuelle WRK Note de travail 13113210 Gestion des journaux iDRAC7 fournit un journal Lifecycle qui contient les événements liés au système, aux périphériques de stockage, aux périphériques de réseau, aux mises à jour de micrologiciel, aux modifications de configuration, aux messages de licence, etc. Cependant, les événements du système sont également disponibles comme journal distinct appelé SEL (System Event Log). Le journal Lifecycle est accessible via l'interface Web iDRAC7, l'interface RACADM et l'interface WS-MAN. Lorsque la taille du journal Lifecycle atteint 800 Ko, les journaux sont compressés et archivés. Vous pouvez afficher uniquement les entrées de journal non archivées et appliquer des filtres et des commentaires aux journaux non archivés. Pour afficher les journaux archivés, vous devez exporter l'ensemble du journal Lifecycle vers un emplacement sur votre système. Liens connexes Affichage du journal des événements système Affichage du journal Lifecycle Ajout de notes de travail Configuration de la journalisation d'un système distant Affichage du journal des événements système Lorsqu'un événement se produit sur un système géré, il est enregistré dans le journal SEL (System Event Log). La même entrée SEL est disponible dans le journal LC. Affichage du journal des événements système en utilisant l'interface Web Pour afficher le journal SEL, dans l'interface Web iDRAC7, accédez à l'onglet Présentation générale → Serveur → Journaux. La page du journal des événements système affiche un indicateur d'intégrité du système, un horodatage et la description de chaque événement consigné. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Cliquez sur Enregistrer sous pour enregistrer le journal SEL dans le répertoire de votre choix. REMARQUE : Si vous utilisez Internet Explorer et rencontrez un problème lors de l'enregistrement, téléchargez Cumulative Security Update for Internet Explorer à partir du site Web du support de Microsoft sur le site Web support.microsoft.com. Affichage du journal des événements système à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher le journal SEL : racadm getsel Si aucun argument n'est spécifié, le journal est affiché dans son intégralité. Pour afficher le nombre d'entrées du journal SEL : racadm getsel -i 133Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de la ligne de commande d'iDRAC6 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Affichage du journal Lifecycle Les journaux Lifecycle Controller contiennent l'historique des modifications associées aux composants installés sur un système géré. Les journaux disponibles contiennent des événements sur : • Périphériques de stockage • Système • Périphériques réseau • Configuration • Audit • Mises à jour • Notes de travail. Vous pouvez filtrer les journaux en fonction de la catégorie et du niveau gravité et afficher, exporter et ajouter une note de travail à un événement de journal. Liens connexes Filtrage des journaux Lifecycle Exportation des résultats du journal Lifecycle Ajout de commentaire aux journaux Lifecycle Affichage du journal Lifecycle en utilisant l'interface Web Pour afficher les journaux Lifecycle, cliquez sur Présentation générale → Serveur → Journaux → Lifecycle Log. La page Journal Lifecycle s'affiche. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Filtrage des journaux Lifecycle Vous pouvez filtrer les journaux en fonction de la catégorie, de la gravité, d'un mot clé ou d'une plage de dates. Pour filtrer les journaux Lifecycle : 1. Dans la page Journal LIfecycle dans la section Filtre de journal, exécutez l'ensemble ou une partie des opérations suivantes : – Sélectionnez le Type de journal dans la liste déroulante. – Sélectionnez le niveau de gravité dans la liste déroulante Niveau d'état. – Entrez un mot clé. – Définissez la plage de dates. 2. Cliquez sur Appliquer. Les entrées du journal filtré s'affichent dans les Résultats du journal. Exportation des résultats du journal Lifecycle Pour exporter les résultats du journal Lifecycle, dans la page Journal Lifecycle, dans la section Résultats du journal, cliquez sur Exporter. Une boîte de dialogue s'affiche pour vous permettre d'enregistrer les entrées du journal dans le format XML dans un emplacement de votre choix. 134Ajout de commentaire aux journaux Lifecycle Pour ajouter des commentaires aux journaux lifecycle : 1. Dans la page Journal Lifecycle, cliquez sur l'icône + de l'entrée de journal appropriée. Les détails d'ID de message s'affichent. 2. Entrez les commentaires de l'entrée de journal dans la zone Commentaire. Le commentaire s'affiche dans la zone Commentaire. Affichage du journal Lifecycle à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher les journaux Lifecycle, utilisez la commande lclog. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Ajout de notes de travail Chaque utilisateur qui ouvre une session sur iDRAC7 peut ajouter des notes de travail qui sont stockées dans le journal Lifecycle sous la forme d'un événement. Vous devez disposer du privilège Journaux iDRAC7 pour pouvoir ajouter des notes de travail. Chaque note peut contenir jusqu'à 255 caractères. REMARQUE : Vous ne pouvez pas supprimer une note de travail. Pour ajouter une note de travail : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés → Résumé. La page du Résumé du système s'affiche. 2. Dans Notes de travail, entrez le texte dans la zone de texte vide. REMARQUE : Il est recommandé de ne pas utiliser un trop grand nombre de caractères spéciaux. 3. Cliquez sur Ajouter. La note de travail est ajoutée au journal. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Configuration de la journalisation d'un système distant Vous pouvez envoyer des journaux Lifecycle à un système distant. Auparavant, vérifiez que : • Il existe une connectivité réseau entre iDRAC7 et le système distant. • Le système distant et iDRAC7 se trouvent dans le même réseau. Configuration de la journalisation d'un système distant à l'aide de l'interface Web Pour configurer les paramètres d'un serveur syslog distant : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation → Serveur → Journaux → Paramètres. L'écran Paramètres du syslog distant s'affiche. 2. Activez le serveur syslog distant, définissez l'adresse du serveur et spécifiez le numéro de port. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les paramètres sont enregistrés. Tous les journaux écrits dans le journal Lifecycle sont écrits simultanément sur le ou les serveurs distants configurés. 135Configuration de la journalisation du système distant en utilisant l'interface RACADM Pour configurer les paramètres du serveur syslog distant, utilisez les objets RACADM suivants : • cfgRhostsSyslogEnable • cfgRhostsSyslogPort • cfgRhostsSyslogServer1 • cfgRhostsSyslogServer2 • cfgRhostsSyslogServer3 Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 13611 Surveillance et gestion de l'alimentation Vous pouvez utiliser iDRAC7 pour surveiller et gérer l'alimentation du système géré afin de protéger le système contre les surtensions en distribuant et en régulant de manière appropriée la consommation électrique du système. Les principales fonctions sont les suivantes : • Surveillance de l'alimentation : affichage de l'état de l'alimentation, historique des mesures d'alimentation, moyennes de courant, pics, etc. associés au système géré. • Limitation de la puissance : affichage et définition de la limitation de puissance du système géré, y compris l'affichage de la consommation électrique potentielle maximale et minimale. Il s'agit d'une fonction disponible sous licence. • Contrôle de l'alimentation : exécution à distance d'opérations de contrôle de l'alimentation (mise sous tension, mise hors tension, réinitialisation du système, cycle d'alimentation et arrêt normal) sur le système géré. • Options d'alimentation : configuration des options d'alimentation, telles que stratégie de redondance, composant de rechange à chaud et correction du facteur de puissance. Liens connexes Surveillance de l'alimentation Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation Limitation de l'alimentation Configuration des options d'alimentation Activation ou désactivation du bouton Marche/Arrêt Surveillance de l'alimentation iDRAC7 surveille la consommation d'énergie du système en continu et affiche les valeurs suivantes : • Seuils d'avertissement de consommation d'énergie et critiques. • Valeurs de puissance cumulée, de puissance de crête et pic d'intensité de courant électrique. • Consommation d'énergie au cours de la dernière heure, du dernier jour ou de la dernière semaine. • Consommation d'énergie moyenne, minimale et maximale • Historique des pics et horodatage des pics. • Pic de marge de sécurité et valeurs de marge de sécurité instantanée (pour les serveurs en rack et de type tour). Surveillance de l'alimentation avec l'interface Web Pour afficher les informations de surveillance de l'alimentation, dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Surveillance de l'alimentation. La page Surveillance de l'alimentation s'affiche. Pour plus d'informations voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 137Surveillance de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les informations de surveillance de l'alimentation, utilisez les objets du groupe System.Power avec la commande get ou l'objet cfgServerPower avec la commande getconfig. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation iDRAC7 permet d'exécuter à distance une mise sous tension, une mise hors tension, une réinitialisation, un arrêt normal, une interruption NMI (Non-Masking Interrupt) ou un cycle d'alimentation à l'aide de l'interface Web ou RACADM. Vous pouvez également exécuter ces opérations en utilisant les services à distance Lifecycle Controller ou WSManagement. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur support.dell.com/manuals et le document de profils Dell Power State Management disponibles sur le site delltechcenter.com. Exécution des opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface Web Pour exécuter des opérations de contrôle d'alimentation : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Configuration de l'alimentation → Contrôle de l'alimentation. La page Contrôle de l'alimentation s'affiche. 2. Sélectionnez l'opération d'alimentation appropriée : – Mettez le système sous tension – Mettez le système hors tension. – NMI (interruption non masquable) – Arrêt normal – Réinitialiser le système (démarrage à chaud) – Exécuter un cycle d'alimentation du système (démarrage à froid) 3. Cliquez sur Appliquer. Pour plus d''informations, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM Pour exécuter des actions d'alimentation, utilisez la commande serveraction. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Limitation de l'alimentation Vous pouvez afficher les limites de seuil de puissance qui couvrent la plage de consommation électrique CA et CC qu'un système soumis à une forte charge de travail présente au centre de données. Cette fonction est disponible sous licence. Limitation de la puissance dans les serveurs lames Avant la mise sous tension d'un serveur lame, iDRAC7 fournit à CMC ses besoins en puissance qui sont plus élevés que la puissance réelle que la lame peut consommer qui est calculée en fonction d'informations d'inventaire matériel limitées. Il peut demander une plage de puissances plus petite après la mise sous tension du serveur en fonction de la puissance réelle consommée par le serveur. Si la consommation électrique augmente au fil du temps et que le serveur 138atteint presque sa consommation électrique maximale, iDRAC7 peut demander une augmentation de la consommation électrique potentielle maximale, ce qui augmente l'enveloppe énergétique. iDRAC7 augmente uniquement sa demande de consommation électrique potentielle maximale à CMC. Il ne demande pas une puissance minimale potentielle inférieure si la consommation diminue. iDRAC7 continue de demander plus de puissance si la consommation électrique dépasse la puissance allouée par CMC. Une fois le système sous tension et initialisé, iDRAC7 calcule une nouvelle exigence de puissance en fonction de la configuration de la lame. La lame reste sous tension, même si CMC ne parvient pas à satisfaire la nouvelle demande de puissance. CMC récupère toute puissance non utilisée des serveurs à priorité inférieure et alloue ensuite cette puissance récupérée à un module d'infrastructure ou un serveur à priorité supérieure. Si la puissance allouée est insuffisante, le serveur lame n'est pas mis sous tension. Si la lame reçoit une puissance suffisante,iDRAC7 le met sous tension. Affichage et configuration d'une stratégie de limitation de puissance Lorsqu'une stratégie appropriée de limitation de puissance est activée, elle applique les limites de puissance définies par l'utilisateur au système. Si la stratégie n'est pas activée, elle utilise la stratégie de protection de la puissance du matériel mise en œuvre par défaut. Cette stratégie de protection de puissance est indépendant de la stratégie définie par l'utilisateur. Les performances du système sont ajustées dynamiquement pour maintenir la consommation électrique proche du seuil défini. La consommation électrique réelle peut être inférieure pour les faibles charges de travail et peut dépasser temporairement le seuil jusqu'à l'ajustement des performances. Par exemple, pour une configuration système donnée, la consommation électrique potentielle maximale est de 700 W et la consommation électrique potentielle moyenne est de 500 W. Vous pouvez définir et activer un seuil de budget énergétique pour faire passer la consommation de 650 W à 525 W. À partir de là, les performances du système sont ajustées dynamiquement pour maintenir la consommation électrique pour ne pas dépasser le seuil de 525 W défini par l'utilisateur. Si la valeur de limitation est inférieure au seuil minimal recommandé, iDRAC7 ne peut pas maintenir la limite de puissance demandée. Vous pouvez définir la valeur en watts, BTU/h ou sous la forme d'un pourcentage (%) de la limite de puissance maximale recommandée. Lorsque vous définissez le seuil de limite de puissance en BTU/h, la conversion en watts est arrondie à l'entier le plus proche. Lors de la lecture du seuil de limite de puissance, la conversion des watts en BTU/h est de nouveau arrondie de cette manière. Par conséquent, la valeur écrite peut être nominalement différente de la valeur lue. Par exemple, la lecture du seuil de 600 BTU/h donne 601 BTU/h. Configuration d'une stratégie de limitation de puissance à l'aide de l'interface Web Pour afficher et configurer des stratégies d'alimentation : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Configuration de l'alimentation → Configuration de l'alimentation . La page Configuration de l'alimentation s'affiche. La limite de la stratégie d'alimentation actuelle figure dans la section Stratégie de limite d'alimentation active. 2. Sélectionnez Activer sous Stratégie de limite d'alimentation iDRAC. 3. Dans la section Limites définies par l'utilisateur, entrez la limite de puissance maximale en watts et en BTU/h ou le pourcentage maximal de limite système recommandée. 4. Cliquez sur Appliquer pour appliquer les valeurs. Configuration d'une stratégie de limitation de l'alimentation à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher et définir les valeurs actuelles de limitation de l'alimentation : 139• Utilisez les objets suivants avec la sous-commande config : – cfgServerPowerCapWatts – cfgServerPowerCapBTUhr – cfgServerPowerCapPercent – cfgServerPowerCapEnable • Utilisation des objets suivants avec la sous-commande set : – System.Power.Cap.Enable – System.Power.Cap.Watts – System.Power.Cap.Btuhr – System.Power.Cap.Percent Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration d'une stratégie de limitation d'alimentation en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour afficher et configurer des stratégies d'alimentation : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Configuration de l'alimentation. La page Paramètres iDRAC - Configuration de l'alimentation s'affiche. 2. Sélectionnez Activé pour activer la Stratégie de limite d'alimentation iDRAC. Autrement, sélectionnez Désactivé. 3. Utilisez les paramètres recommandés, ou sous Limites définies par l'utilisateur, entrez les limites appropriées. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 4. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les valeurs de limitation de l'alimentation sont définies. Configuration des options d'alimentation Vous pouvez configurer les options d'alimentation, telles qu'une stratégie de redondance, le composant d'échange à chaud et la correction de facteur de puissance. Le composant d'échange à chaud est une fonction d'alimentation qui configure les unités d'alimentation pour qu'elles se mettent hors tension en fonction de la charge du serveur. Ceci permet aux unités d'alimentation restantes de fonctionner avec une charge plus élevée et plus efficacement. Pour cela, il est nécessaire que les unités d'alimentation prennent en charge cette fonction pour qu'elles se mettent sous tension rapidement lorsque cela est nécessaire. Dans un système à deux unités d'alimentation, vous devez définir l'unité d'alimentation principale (qui doit être active). Dans un système à quatre unités d'alimentation, vous devez définir la paire d'unités d'alimentation (1+1 ou 2+2) qui doivent être actives. Après avoir activé la fonction d'échange à chaud, les unités d'alimentation peuvent devenir actives ou se mettre en veille en fonction de la charge. Le facteur de puissance est le rapport de la puissance réelle consommée à la puissance apparente. Si la correction du facteur de puissance est désactivée, la consommation électrique est réduite lorsque le serveur est hors tension. Par défaut, la correction du facteur de puissance est activée lorsque le serveur est expédié de l'usine. Configuration des options d'alimentation en utilisant l'interface Web Pour configurer les options d'alimentation : 1401. Dans l'interface Web d'iDRAC7 accédez à Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Configuration de l'alimentation → Configuration de l'alimentation. La page Configuration de l'alimentation s'affiche. 2. Sous Options d'alimentation, sélectionnez les options appropriées. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les options d'alimentation sont configurées. Configuration des options d'alimentation électrique à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer les options d'alimentation électrique, utilisez les objets suivants avec la sous-commande set : • System.Power.RedundancyPolicy • System.Power.Hotspare.Enable • System.Power.Hotspare.PrimaryPSU • System.Power.PFC.Enable Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande de l'interface ACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition des options d'alimentation à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour configurer les options d'alimentation électrique : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Configuration de l'alimentation. La page Paramètres iDRAC - Configuration de l'alimentation s'affiche. 2. Dans les options d'alimentation : – Activez ou désactivez la redondance d'alimentation. – Activez ou désactivez le composant de secours. – Définissez l'unité d'alimentation principale. – Activez ou désactivez la correction de facteur de puissance. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les options d'alimentation sont définies. Activation ou désactivation du bouton Marche/Arrêt Pour activer ou désactiver le bouton Marche/Arrêt du système géré : 1. Dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Configuration de la sécurité. La page Paramètres iDRAC - Configuration de la sécurité s'affiche. 2. Sélectionnez Activé pour activer le bouton Marche/Arrêt ou bien sélectionnez Désactivé. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres sont enregistrés. 14114212 Configuration et utilisation de la console virtuelle Vous pouvez utiliser la console virtuelle pour gérer un système distant en utilisant le clavier, la vidéo et la souris sur la station de gestion pour contrôler les périphériques correspondants sur un serveur géré. Il s'agit d'une fonction disponible sous licence pour les serveurs en rack et de type tour. Elle est disponible par défaut dans les serveurs lames. Les principales fonctions sont les suivantes : • Jusqu'à quatre sessions de console virtuelle sont prises en charge. Toutes les sessions voient la même console de serveur géré simultanément. • Vous pouvez lancer la console virtuelle dans un navigateur Web compatible en utilisant le plug-in Java ou ActiveX. Vous devez utiliser le visualiseur Java si la station de gestion fonctionne sur un système d'exploitation autre Windows. • Lorsque vous ouvrez une session de console virtuelle, le serveur géré n'indique pas que la console a été redirigée. • Vous pouvez ouvrir plusieurs sessions de console virtuelle depuis une même station de gestion sur un ou plusieurs systèmes gérés simultanément. • Vous ne pouvez pas ouvrir deux sessions de console virtuelle depuis la station de gestion vers le serveur géré en utilisant le même plug-in. • Si un second utilisateur demande une session de console virtuelle, la premier utilisateur est notifié et il peut refuser l'accès ou autoriser l'accès en lecture seule ou l'accès partagé complet. Le second utilisateur est averti que l'autre utilisateur détient le contrôle. Le premier utilisateur doit répondre dans un délai de trente secondes. Autrement, le second utilisateur obtient l'accès en fonction du paramétrage par défaut. Lorsque deux sessions sont actives simultanément, le premier utilisateur reçoit un message dans l'angle supérieur droit de l'écran indiquant que le second utilisateur a une session active. Si ni le premier utilisateur ni le second utilisateur ne disposent des privilèges d'administrateur, la fin de la session du premier utilisateur met fin automatiquement à celle du second. Liens connexes Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Configuration de la console virtuelle Lancement de la console virtuelle Résolutions d'écran et taux de rafraîchissement pris en charge Le tableau suivant répertorie les résolutions d'écran prises en charge et les taux de rafraîchissement correspondants d'une session de console virtuelle exécutée sur le serveur géré. Tableau 22. Résolutions d'écran prises en charge et taux de rafraîchissement correspondants Résolution d'écran Taux de rafraîchissement (Hz) 720 x 400 70 640 x 480 60, 72, 75, 85 800 x 600 60, 70, 72, 75, 85 1 024 x 768 60, 70, 72, 75, 85 1 280 x 1 024 60 143Il est recommandé de configurer la résolution d'affichage minimale 1 280 x 1 024 sur le moniteur. REMARQUE : Si vous une session de console virtuelle est active et qu'un écran d'une résolution inférieure est connecté à la console virtuelle, la résolution de la console du serveur peut être réinitialisée si le serveur est sélectionné sur la console locale. Si le système fonctionne sous un système d'exploitation Linux, une console X11 peut ne pas être visible sur l'écran local. Appuyez sur sur la console virtuelle iDRAC7 pour basculer Linux vers une console texte. Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Pour utiliser la console virtuelle sur la station de gestion : 1. Vérifiez que vous disposez d'une version compatible d'Internet Explorer (Windows) ou de Mozilla Firefox (Windows ou Linux). Pour plus d'information sur les versions de navigateur compatibles des systèmes d'exploitation Windows et Linux, consultez le fichier Lisezmoi. 2. Configurez le navigateur Web pour qu'il utilise le plug-in ActiveX ou Java. Le visualiseur ActiveX est compatible uniquement avec Internet Explorer. Un visualiseur Java est compatible avec tous les navigateurs. 3. Si la console virtuelle et Média Virtuel sont configurés pour utiliser le plug-in Java, vous devez désactiver le mode de sécurité renforcée dans Internet Explorer. Si ce n'est pas possible, dans iDRAC7, configurez la console virtuelle pour qu'elle utilise le plug-in ActiveX. Vous devez activer le contrôle ActiveX dans IE, ajouter l'URL Web iDRAC7 à la zone de sécurité d'intranet et définir le niveau de sécurité Moyen bas pour cette zone pour que la console virtuelle et Média Virtuel fonctionnent correctement. REMARQUE : Pour les systèmes d'exploitation Windows Server, vous pouvez accéder aux paramètres de configuration de la sécurité renforcée IE dans la fenêtre Panneau de configuration → Outils d'administration Gestionnaire de serveur → Configuration de sécurité renforcée d'Internet Explorer. Vous pouvez également définir les privilèges nécessaires dans cette fenêtre. 4. Importez les certificats racine sur le système géré pour éviter les fenêtres contextuelles qui demandent de vérifier les certificats. 5. Installez le module associé compat-libstdc++-33-3.2.3-61. REMARQUE : Sur Windows, le module associé « compat-libstdc++-33-3.2.3-61 » peut être inclus dans le module .NET ou le module du système d'exploitation. Liens connexes Configuration du navigateur Web pour utiliser le plug-in Java Configuration d'IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX Importation de certificats CA vers la station de gestion Configuration du navigateur Web pour utiliser le plug-in Java Installez un environnement JRE (Java Runtime Environment) si vous utilisez Firefox ou IE et voulez utiliser le visualiseur Java. REMARQUE : Installez une version JRE 32 bits ou 64 bits sur un système d'exploitation 64 bits ou une version 32 bits sur un système d'exploitation 32 bits. Pour configurer IE pour utiliser le plug-in Java : • Désactivez les invites automatiques des téléchargements de fichiers dans Internet Explorer. • Désactivez le mode de sécurité renforcée dans Internet Explorer. 144Liens connexes Configuration de la console virtuelle Configuration d'IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX Vous pouvez utiliser le plug-in ActiveX uniquement avec Internet Explorer. Pour configurer IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX : 1. Effacez le cache du navigateur. 2. Ajoutez l'adresse IP ou le nom d'hôte d'iDRAC7 à la liste des Sites de confiance. 3. Réinitialisez les paramètres personnalisés pour les ramener à Moyen bas ou chargez les paramètres pour autoriser l'installation des plug-ins ActiveX signés. 4. Autorisez le navigateur à télécharger le contenu crypté et activer les extensions tierces du navigateur. Pour ce faire, accédez à Outils → Options Internet → Avancé, désélectionnez l'option Ne pas enregistrer les pages cryptées sur le disque et sélectionnez l'option Activer les extensions tierce partie du navigateur. REMARQUE : Redémarrez Internet Explorer pour appliquer le paramètre Activer les extensions tierce partie du navigateur. 5. Accédez à Outils → Options Internet → Sécurité et sélectionnez le fuseau horaire où vous voulez exécuter l'application. 6. Cliquez sur Niveau personnalisé. Dans la fenêtre Paramètres de sécurité, procédez comme suit : – Sélectionnez Activé pour Demander confirmation pour les contrôles ActiveX. – Sélectionnez Demander pour Télécharger les contrôles ActiveX signés. – Sélectionnez Activé ou Demander pour Exécuter les contrôles ActiveX et les plug-ins. – Sélectionnez Activé ou Demander pour Contrôles ActiveX reconnus sûrs pour l'écriture de scripts 7. Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre Paramètres de sécurité. 8. Cliquez sur OK pour fermer la fenêtre Options Internet. REMARQUE : Avant d'installer le contrôle ActiveX, Internet Explorer peut afficher un avertissement de sécurité. Pour terminer l'installation d'ActiveX, acceptez le contrôle ActiveX lorsque Internet Explorer affiche un avertissement de sécurité. Liens connexes Effacement du cache du navigateur Paramètres supplémentaires pour les systèmes d'exploitation Windows Vista ou Microsoft les plus récents Paramètres supplémentaires pour les systèmes d'exploitation Windows Vista ou Microsoft les plus récents Les navigateurs Internet Explorer intégrés à Windows Vista ou aux systèmes d'exploitation les plus récents sont dotés d'une fonction de sécurité supplémentaire appelée Mode protégé. Pour lancer et exécuter des applications ActiveX dans les navigateurs Internet Explorer avec le mode protégé : 1. Exécutez IE en tant qu'administrateur. 2. Accédez à Outils → Options Internet → Sécurité → Sites de confiance. 3. Veillez à ne pas sélectionner l'option Activer le mode protégé dans la zone Site de confiance. Vous pouvez également ajouter l'adresse iDRAC7 aux sites dans la zone Intranet. Par défaut, le mode protégé est désactivé dans la zone Intranet et la zone Sites de confiance. 4. Cliquez sur Sites. 5. Dans le champ Ajouter ce site Web à la zone, ajoutez l'adresse de votre iDRAC7 et cliquez sur Ajouter. 6. Cliquez sur Fermer, puis sur OK. 1457. Fermez et redémarrez le navigateur pour appliquer les paramètres. Effacement du cache du navigateur Si vous rencontrez des problèmes lors de l'utilisation de la console virtuelle (erreurs hors plage, problèmes de synchronisation, etc.), effacez la mémoire cache du navigateur pour retirer ou supprimer les anciennes versions du Visualiseur susceptibles d'être stockées sur le système, puis réessayez. REMARQUE : Vous devez disposer du privilège Administrateur pour pouvoir effacer la mémoire cache du navigateur. Suppression des versions ActiveX antérieures dans IE7 Pour supprimer les anciennes versions du visualiseur Active-X pour IE7, procédez comme suit : 1. Fermez Video Viewer et le navigateur Internet Explorer. 2. Rouvrez Internet Explorer et accédez à Internet Explorer → Outils → Gérer les modules complémentaires et cliquez sur Activer ou désactiver les modules complémentaires. La fenêtre Gérer les modules complémentaires s'affiche. 3. Sélectionnez Modules complémentaires qui ont été utilisés par Internet Explorer dans le menu déroulant Afficher. 4. Supprimez le module complémentaire Video Viewer. Suppression des versions ActiveX antérieures dans IE8 Pour supprimer les anciennes versions du Visualiseur Active-X pour IE8, procédez comme suit : 1. Fermez Video Viewer et le navigateur Internet Explorer. 2. Rouvrez Internet Explorer et accédez à Internet Explorer → Outils → Gérer les modules complémentaires et cliquez sur Activer ou désactiver les modules complémentaires. La fenêtre Gérer les modules complémentaires s'affiche. 3. Sélectionnez Tous les modules complémentaires dans le menu déroulant Afficher. 4. Sélectionnez le module complémentaire Video Viewer et cliquez sur le lien Plus d'informations. 5. Sélectionnez Supprimer dans la fenêtre Plus d'informations. 6. Fermez les fenêtres Plus d'informations et Gérer les modules complémentaires. Suppression des versions Java précédentes Pour supprimer les anciennes versions du visualiseur Java sous Windows ou Linux, procédez comme suit : 1. Dans l'invite de commande, exécutez javaws-viewer ou javaws-uninstall Le visualiseur Java Cache s'affiche. 2. Supprimez les éléments intitulés Client de console virtuelle iDRAC7. Importation de certificats CA vers la station de gestion Lorsque vous lancez la console virtuelle ou Média Virtuel, des invites s'affichent pour vérifier les certificats. Si vous utilisez des certificats de serveur Web personnalisés, vous pouvez éviter ces invites en important les certificats vers la banque de certificats de confiance Java ou ActiveX. Liens connexes Importation d'un certificat CA vers la banque de certificats de confiance Java Importation d'un certificat CA dans la banque de certificats de confiance ActiveX 146Importation d'un certificat CA vers la banque de certificats de confiance Java Pour importer le certificat CA dans la banque de certificats de confiance Java : 1. Démarrez le Panneau de configuration Java. 2. Cliquez sur l'onglet Sécurité et sur Certificats. La boîte de dialogue Certificats s'affiche. 3. Dans le menu déroulant de type de certificat, sélectionnez Certificats de confiance. 4. Cliquez sur Importer, accédez au certificat CA (dans le format codé en base 64), sélectionnez-le et cliquez sur Ouvrir. Le certificat sélectionné est importé dans la banque de certificats de confiance de démarrage Web. 5. Cliquez sur Fermer et sur OK. La fenêtre du Panneau de configuration Java se ferme. Importation d'un certificat CA dans la banque de certificats de confiance ActiveX Vous devez utiliser l'outil de ligne de commande SSL OpenSSL pour créer le hachage de certificat en utilisant SHA (Secure Hash Algorithm). Il est recommandé d'utiliser l'outil OpenSSL 1.0.x ou une version suivante, car il utilise SHA par défaut. Le certificat CA doit être au format PEM codé en base 64. Il s'agit d'un processus à exécution unique pour importer chaque certificat CA. Pour importer le certificat CA dans la banque de certificats de confiance ActiveX : 1. Ouvrez l'invite de commande OpenSSL. 2. Exécutez un hachage de 8 octets sur le certificat CA en cours d'utilisation sur la station de gestion à l'aide de la commande openssl x509 -in (nome de cert CA) -noout -hash Un fichier de sortie est généré. Par exemple, si le fichier de certificat CA s'appelle cacert.pem, la commande est la suivante : openssl x509 –in cacert.pem –noout –hash Une sortie similaire à « 431db322 » est générée. 3. Renommez le fichier de certificat en utilisant le nom du fichier de sortie et incluez l'extension « 0 ». Par exemple, 431db322.0. 4. Copiez le certificat CA renommé dans votre répertoire de base. Par exemple, C:\Documents and Settings \. Configuration de la console virtuelle Avant de configurer la console virtuelle, vérifiez que la station de gestion est configurée. Vous pouvez configurer la console virtuelle à l'aide de l'interface Web iDRAC7 ou de l'interface de ligne de commande RACADM. Liens connexes Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Lancement de la console virtuelle Configuration de la console virtuelle en utilisant l'interface Web Pour configurer la console virtuelle en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 : 1. Accédez à Présentation générale → Serveur → Console. La page Console Virtuelle s'affiche. 2. Activez la console virtuelle et définissez les valeurs nécessaires. Pour plus d'information sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 1473. Cliquez sur Appliquer. La console virtuelle est configurée. Configuration de la console virtuelle à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer la console virtuelle, utilisez les objets suivants : • cfgRACTuneConRedirEnable • cfgRACTuneConRedirPort • cfgRACTuneConRedirEncryptEnable • cfgRacTunePluginType • cfgRacTuneVirtualConsoleAuthorizeMultipleSessions Pour plus d'informations sur ces objets, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Prévisualisation de la console virtuelle Avant de lancer la console virtuelle, vous pouvez prévisualiser son état sur la page Système → Propriétés → Résumé du système. La section de Prévisualisation de la console virtuelle contient une image indiquant l'état de la console virtuelle. L'image est actualisée toutes les 30 secondes. Il s'agit d'une fonction disponible sous licence. REMARQUE : L'image de la console virtuelle est disponible uniquement si vous avez activé la console virtuelle. Lancement de la console virtuelle Vous pouvez lancer la console virtuelle à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 ou d'une URL. REMARQUE : Ne lancez pas une session de console virtuelle depuis un navigateur Web sur le système géré. Avant de lancer la console virtuelle, vérifiez que : • Vous disposez des privilèges d'administrateur. • Un navigateur Web est configuré pour utiliser le plug-in Java ou ActiveX. • Une bande passante de 1 Mo/s est disponible. Lorsque vous lancez la console virtuelle en utilisant un navigateur 32 bits ou 64 bits, le plug-in (Java ou ActiveX) est disponible dans le navigateur. Les paramètres Options Internet sont communs aux deux navigateurs Lorsque vous lancez la console virtuelle en utilisant le plug-in Java, une erreur de compilation Java peut se produire. Pour l'éliminer, accédez à Panneau de configuration Java → Général → Paramètres réseau et sélectionnez Connexion directe. Si la console virtuelle est configurée pour utiliser le plug-in ActiveX, elle peut ne pas démarrer la première fois. Ceci s'explique par le fait que la connexion réseau est lente et que le délai d'expiration des données d'identification (utilisées par la console virtuelle pour la connexion) est de deux minutes. Le délai de téléchargement du plug-in du client ActiveX peut dépasser ce délai. Une fois le plug-in téléchargé, vous pouvez lancer la console normalement. Lorsque vous lancez la console virtuelle pour la première fois en utilisant IE8 avec le plug-in ActiveX, le message « Erreur de certificat : navigation bloquée » peut s'afficher. Cliquez sur Poursuivre sur ce site Web et sur Installer pour installer les contrôles ActiveX dans la fenêtre Avertissement de sécurité. La session de console virtuelle est lancée. Liens connexes Lancement de la console virtuelle en utilisant l'URL Configuration du navigateur Web pour utiliser le plug-in Java 148Configuration d'IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX Lancement de la console virtuelle à l'aide de l'interface Web Synchronisation des pointeurs des souris Lancement de la console virtuelle à l'aide de l'interface Web Vous pouvez lancer la console virtuelle des manières suivantes : • Accédez à Présentation générale → Serveur → Console. La page Console virtuelle s'affiche. Cliquez sur Lancer la console virtuelle. Le Visualiseur de console virtuelle s'affiche. • Accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés. La page Résumé du système s'affiche. Dans la section Prévisualisation de la console virtuelle, cliquez sur Lancer. Le Visualiseur de console virtuelle démarre. Le Visualiseur de console virtuelle affiche le bureau du système distant. Ce visualiseur permet de contrôler les fonctions de la souris et du clavier du système distant depuis la station de gestion. Plusieurs boîtes de message peuvent s'afficher après le lancement de l'application. Pour interdire tout accès non autorisé à l'application, naviguez dans ces boîtes de message dans un délai de trois minutes pour éviter d'avoir à redémarrer l'application. Si des fenêtres d'alerte de sécurité s'affichent lors du lancement du Visualiseur, cliquez sur Oui pour continuer. Deux pointeurs de souris peuvent s'afficher dans la fenêtre du visualiseur : un pour le système géré et un autre pour la station de gestion. Si les pointeurs ne se synchronisent pas, sélectionnez Curseur unique dans le menu Outils du Visualiseur de console virtuelle. Le lancement de la console virtuelle depuis une station de gestion Windows Vista peut générer des messages de redémarrage de console virtuelle. Pour éviter ces messages, définissez les valeurs d'expiration appropriées dans les emplacements suivants : • Panneau de configuration → Options d'alimentation → Économie d'énergie → Paramètres avancés → Disque dur → Mettre hors tension le disque dur après • Panneau de configuration → Options d'alimentation → Hautes performances → Paramètres avancés → Disque dur → Mettre hors tension le disque dur après Lancement de la console virtuelle en utilisant l'URL Pour lancer la console virtuelle en utilisant l'URL : 1. Ouvrez un navigateur Web compatible et dans la zone d'adresse, tapez l'URL suivante en minuscules : https:// iDRAC7_adresse IP/console 2. La page Ouverture de session correspondante s'affiche en fonction de la configuration d'ouverture de session : – Si la connexion directe est désactivée et que la connexion locale, Active Directory, LDAP ou par carte à puce est activée, la page Ouverture de session correspondante s'affiche. – Si la connexion directe est activée, le Visualiseur de console virtuelle s'ouvre et la page Console virtuelle s'affiche en arrière-plan. REMARQUE : Internet Explorer prend en charge les ouvertures de session locales, Active Directory, LDAP, par carte à puce (SC) et par connexion directe. Firefox prend en charge les ouvertures de session locales, AD et par connexion directe sur le système d'exploitation Windows, et locales, Active Directory et LDAP sur les systèmes d'exploitation Linux. REMARQUE : Si vous ne disposez pas des privilèges d'accès à la console virtuelle, cette URL lance Média Virtuel et non pas la console virtuelle. 149Utilisation du Visualiseur de console virtuelle Le visualiseur de console virtuelle fournit des contrôles, tels que la synchronisation de la souris, des options de discussion, des macros de clavier, des actions d'alimentation et l'accès à Média Virtuel. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'DRAC7. REMARQUE : Si le serveur distant est hors tension, le message « Aucun signal » s'affiche. La barre de titre du Visualiseur de console virtuelle contient le nom DNS ou l'adresse IP de l'iDRAC7 auquel vous êtes connecté depuis la station de gestion. Si iDRAC7 n'a pas de nom DNS, l'adresse IP est affichée. Le format est : • Pour les serveurs en rack et de type tour : , , Utilisateur : , • Pour les serveurs lames : , , , Utilisateur : , Il peut arriver que le Visualiseur de console virtuelle affiche une vidéo de mauvaise qualité. Ceci est dû à la lenteur de la connectivité réseau qui provoque une perte d'une ou de deux trames vidéo lorsque vous démarrez la session de console virtuelle. Pour transmettre toutes les trames vidéo et améliorer la qualité vidéo, procédez de l'une des manières suivantes : • Dans la page du résumé du système, dans la section Prévisualisation de la console virtuelle, cliquez sur Actualiser. • Dans Visualiseur de console virtuelle, dans l'onglet Performance, amenez le curseur sur Qualité vidéo maximale. Synchronisation des pointeurs des souris Lorsque vous vous connectez à un système géré via la console virtuelle, la vitesse d'accélération de la souris sur le système géré peut ne pas se synchroniser avec le pointeur de la souris sur la station de gestion et deux pointeurs de souris s'affichent dans le Visualiseur. Lorsque vous utilisez Red Hat Enterprise Linux ou Novell SUSE Linux, configurez le mode de la souris pour Linux avant de lancer le Visualiseur de console virtuelle. Les paramètres par défaut de la souris du système d'exploitation servent à contrôler la flèche de la souris dans le Visualiseur de console virtuelle. Lorsque deux pointeurs de souris s'affichent dans le visualiseur de console client, cela implique que le système d'exploitation du serveur prend en charge le positionnement relatif. Il s'agit du comportement type pour les systèmes d'exploitation Linux ou Lifecycle Controller, qui affiche deux pointeurs si les paramètres d'accélération de la souris du serveur sont différents de ceux du client Console Virtuelle. Pour résoudre le problème, activez un seul pointeur en sélectionnant Pointeur unique dans le menu Outils (dans le visualiseur de console) ou essayez de faire correspondre l'accélaration de la souris sur le système géré et la station de gestion. Pour quitter le mode de pointeur unique, appuyez sur . REMARQUE : Ceci ne s'applique pas aux systèmes gérés qui exécutent le système d'exploitation Windows, car ils prennent en charge le positionnement absolu. Lorsque vous utilisez la console virtuelle pour vous connecter à un système géré disposant d'un système d'exploitation Linux récent, des problèmes de synchronisation de souris peuvent apparaître. Ils sont provoqués par la fonction d'accélération de pointeur prévisible du bureau GNOME. Pour corriger la synchronisation de la souris dans la console virtuelle d'iDRAC7, désactivez cette fonction. Pour ce faire, dans la section de la souris du fichier /etc/X11/xorg.conf, ajoutez : Option "AccelerationScheme" "lightweight". 150Si les problèmes de synchronisation persistent, effectuez les modifications supplémentaires suivantes dans le fichier /.gconf/desktop/gnome/peripherals/mouse/%gconf.xml : Remplacez les valeurs de motion_threshold et de motion_acceleration par -1. Si vous désactivez l'accélération de la souris dans le bureau GNOME, dans le Visualiseur de console virtuelle, accédez à Outils → Options de session → Souris . Dans l'onglet Accélération de la souris, sélectionnez Aucune. Pour un accès exclusif à la console du système géré, vous devez désactiver la console locale et affecter à Sessions max. la valeur 1 dans la page Console Virtuelle. Envoi de toutes les frappes via la console virtuelle Vous pouvez activer l'option d'envoi de toutes les frappes au serveur et envoyer toutes les frappes et combinaisons de touches de la station de gestion vers le système géré via le Visualiseur de console. Si la fonction est désactivée, elle envoie toutes les combinaisons de touches à la station de gestion où la session de console virtuelle est exécutée. Le comportement de l'envoi dépend : • du type de plug-in (Java ou ActiveX) en fonction duquel la session de console virtuelle est lancée ; • du système d'exploitation de la station de gestion et de celui du système géré. Les combinaisons de touches significatives pour le système d'exploitation de la station de gestion ne sont pas envoyées au système géré ; • du mode du Visualiseur de console virtuelle ; Avec fenêtres ou Plein écran. En mode Plein écran, toutes les frappes sont envoyées au serveur par défaut. En mode Avec fenêtres, les touches sont envoyées uniquement lorsque le Visualiseur de console virtuelle est visible et actif. Lorsque vous passez du mode Plein écran au mode Avec fenêtres, l'état précédent de l'envoi de toutes les touches est réactivé. Liens connexes Session de console virtuelle Java-sur le système d'exploitation Windows Session de console virtuelle Java exécutée sur le système d'exploitation Linux Session de console virtuelle ActiveX sur le système d'exploitation Windows Session de console virtuelle Java-sur le système d'exploitation Windows • La touche Ctrl+Alt+Suppr n'est pas envoyée au système géré, mais elle est toujours interprétée par la station de gestion. • Lorsque l'envoi de toutes les frappes au serveur est activé, les touches suivantes ne sont pas envoyées au système géré : – Touche Précédent du navigateur – Touche Suivant du navigateur – Touche Actualiser du navigateur – Touche Arrêt du navigateur – Touche de recherche du navigateur – Touche Favoris du navigateur – Touche de démarrage et Origine du navigateur – Touche de coupure du son – Touche de diminution du volume – Touche d'augmentation du volume – Touche Piste suivante – Touche Piste précédente 151– Touche Arrêt média – Touche Lecture/Pause – Touche Démarrage de la messagerie – Touche Sélection de média – Touche Application 1 – Touche Application 2 • Toutes les touches individuelles (non pas une combinaison de touches, mais une seule frappe de touche) sont toujours envoyées au système géré. Ceci inclut toutes les touches de fonction, les touches Maj, Alt, Ctrl et les touches Menu. Certaines de ces touches affectent la station de gestion et le système géré. Par exemple, si la station de gestion et le système géré utilisent le système d'exploitation Windows et que l'envoi de toutes les touches est désactivé, lorsque vous appuyez sur la touche Windows pour ouvrir le menu Démarrer, le menu Démarrer s'ouvre sur la station de gestion et le système géré. Cependant, si l'envoi de toutes les touches est activé, le menu Démarrer s'ouvre sur le système géré, mais pas sur la station de gestion. • Lorsque l'envoi de toutes les touches est désactivé, le comportement dépend des combinaisons de touches utilisées et des combinaisons spéciales interprétées par le système d'exploitation sur la station de gestion. Session de console virtuelle Java exécutée sur le système d'exploitation Linux Le comportement mentionné pour le système d'exploitation Windows s'applique également au système d'exploitation Linux avec les exceptions suivantes : • Lorsque l'envoi de toutes les frappes au serveur est activé, est envoyé au système d'exploitation du système géré. • Les touches Magic SysRq sont des combinaisons de touches interprétées par Linux Kernel. Elles sont utiles si le système d'exploitation du système géré de la station de gestion ou du système géré se bloque et que vous devez récupérer le système. Vous pouvez activer les touches magiques SysRq sur le système d'exploitation Linux en utilisant les méthodes suivantes : – Ajoutez une entrée à /etc/sysctl.conf – echo 1 > /proc/sys/kernel/sysrq • Lorsque l'envoi de toutes les touches au serveur est activé, les touches magiques SysRq sont envoyées au système d'exploitation du système géré. Le comportement de la séquence de touches pour réinitialiser le système, à savoir redémarrer sans démontage ou synchronisation, varie selon que SysRq est activé ou désactivé sur la station de gestion : – Si SysRq et activé sur la station de gestion, ou réinitialise la station de gestion, quel que soit l'état du système. – Si SysRq est désactivé, les touches ou réinitialisent le système d'exploitation du système géré. – Les autres combinaisons de touches SysRq (telles que, , , etc.) sont envoyées au système géré, que les touches SysRq soient activées ou non sur la station de gestion. Session de console virtuelle ActiveX sur le système d'exploitation Windows Le comportement de l'envoi de toutes les frappes au serveur dans une session de console virtuelle ActiveX exécutée sur le système d'exploitation Windows est similaire au comportement expliqué pour une session de console virtuelle Java sur la station de gestion, mais avec les exceptions suivantes : • Lorsque l'envoi de toutes les touches est désactivé et que vous appuyez sur F1, vous affichez l'aide de l'application sur la station de gestion et le système géré et le message suivant s'affiche : Cliquez sur Aide sur la page Console Virtuelle pour afficher l'aide en ligne. • Les touches de média peuvent ne pas être bloquées de manière explicite. 152• Les combinaisons de touches , , ne sont pas envoyées au système géré et elles sont interprétées par le système d'exploitation de la station de gestion. 15315413 Gestion de Média Virtuel Média Virtuel permet au serveur géré d'accéder aux périphériques de support sur la station de gestion ou aux images de CD/DVD ISO sur un partage de réseau comme s'il s'agissait de périphériques sur le serveur géré. Avec la fonction Média Virtuel, vous pouvez : • Accéder à distance à un support connecté à un système distant sur le réseau • Installer des applications • Mettre à jour les pilotes • Installer un système d'exploitation sur le système géré Il s'agit d'une fonction sous licence pour les serveurs en rack ou de type tour. Elle est disponible par défaut sur les serveurs lames. Les principales fonctions sont : • Prise en charge des lecteurs optiques virtuels (CD/DVD), des lecteurs de disquette (y compris les lecteurs USB) et des lecteurs Flash USB. • Vous pouvez connecter un seul lecteur de disquette, lecteur Flash USB, image ou clé et un seul lecteur optique dans la station de gestion à un système géré. Les lecteurs de disquette pris en charge incluent une image de disquette ou un lecteur de disquette disponible. Les lecteurs optiques pris en charge incluent un seul lecteur optique maximum disponible ou un seul fichier image ISO. L'illustration suivante montre une configuration Média Virtuel type. • Le lecteur de disquette virtuel d'iDRAC7 n'est pas accessible depuis les machines virtuelles. • Un média virtuel connecté émule un périphérique physique sur le système géré. • Sur les système gérés Windows, les lecteurs Média Virtuel sont montés automatiquement s'ils sont connectés et configurés avec une lettre d'unité. • Sur les systèmes gérés Linux avec certaines configurations, les lecteurs Média Virtuel ne sont pas montés automatiquement. Pour monter les lecteurs manuellement, utilisez la commande mount. • Toutes les demandes d'accès aux lecteurs virtuels du système géré sont envoyées à la station de gestion dans le réseau. • Les périphériques virtuels apparaissent comme deux lecteurs sur le système géré sans que le support soit installé dans les lecteurs. • Vous pouvez partager le lecteur de CD/DVD (lecture seule) de la station de gestion, mais pas un média USB, entre deux systèmes gérés. • Média Virtuel exige une bande passante réseau disponible d'au moins 128 Kb/s. • Si un basculement LOM ou NIC se produit, la session Média Virtuel est déconnectée. Figure 4. Configuration Média Virtuel 155Lecteur et périphériques compatibles Le tableau suivant répertorie les lecteurs compatibles via Média Virtuel. Tableau 23. Lecteur et périphériques compatibles Lecteur Support de stockage compatible Lecteurs optiques virtuels • Lecteur de disquette 1,44 hérité avec disquette 1,44 • CD-ROM • DVD • CD-RW • Lecteur avec support CD-RO Lecteurs de disquette virtuels • Fichier image de CD-ROM/DVD au format ISO9660 • Fichier image de disquette ISO9660 au format ISO9660 Lecteurs Flash USB • Lecteur de CD-ROM USB avec support CD-ROM • Fichier image USB au format ISO9660 Configuration de Média Virtuel Avant de définir les paramètres Média Virtuel, configurez le navigateur Web pour utiliser le plug-in Java ou ActiveX Liens connexes Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour définir les paramètres Média Virtuel : PRÉCAUTION : Ne réinitialisez pas iDRAC7 lorsque vous exécutez une session Média Virtuel afin de ne pas obtenir des résultats indésirables, notamment une perte de données. 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Média connecté. 2. Définissez les paramètres nécessaires. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer pour enregistrer les paramètres. Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface RACADM Pour configurer Média Virtuel, utilisez les objets du groupe cfgRacVirtual. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Configuration de Média Virtuel à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Vous pouvez connecter, déconnecter ou connecter automatiquement un média virtuel en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Pour ce faire : 1561. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Média Virtuel. La page Paramètres iDRAC- Média Virtuel s'affiche. 2. Sélectionnez Déconnecter, Connecter ou Connecter automatiquement en fonction des besoins. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d''iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres d'alerte sont définis. État Média connecté et réponse du système Le tableau suivant indique la réponse du système en fonction du paramètre Média connecté. Tableau 24. État de support connecté et réponse du système État de média connecté Réponse du système Déconnecter Impossible de mapper une image au système. Connecter Le média est mappé, même lorsque la Vue Client est fermée. Connecter automatiquement Le média est mappé lorsque la Vue Client est ouverte et démappé lorsque la Vue Client est fermée. Accès à Média Virtuel Vous pouvez accéder à Média Virtuel avec ou sans la console virtuelle. Avant d'accéder à Média Virtuel, veillez à configurer les navigateurs Web. Liens connexes Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Configuration de Média Virtuel Lancement de Média Virtuel à l'aide de la console virtuelle Avant de lancer Média Virtuel via la console virtuelle, vérifiez que : • La console virtuelle est activée.. • Le système est configuré pour afficher les lecteurs vides. Pour ce faire, dans l'Explorateur Windows, accédez aux Options de dossier, désactivez les options Masquer les lecteurs vides dans le dossier Ordinateur, puis cliquez sur OK. Pour accéder à Média Virtuel en utilisant la console virtuelle : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Console . La page Console virtuelle s'affiche. 2. Cliquez sur Lancer Console virtuelle. Le Visualiseur de console virtuelle s'ouvre. REMARQUE : Sur Linux, JAVA est le type de plug-in par défaut pour accéder à la console virtuelle. Sur Windows, pour accéder à la console virtuelle en utilisant JAVA, ouvrez le fichier .jnlp pour lancer la console virtuelle. 3. Cliquez sur Média Virtuel → Lancer Média Virtuel. La fenêtre Vue Client de Média Virtuel s'affiche avec la liste des périphériques disponibles pour le mappage 157REMARQUE : La fenêtre du Visualiseur de console virtuelle doit rester active pendant que vous accédez à Média Virtuel. . Liens connexes Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle Configuration de Média Virtuel Lancement de Média Virtuel sans utiliser la console virtuelle Avant de lancer Média Virtuel lorsque la Console virtuelle est désactivée, vérifiez que : • Média Virtuel est connecté. • Le système est configuré pour afficher les lecteurs vides. Pour ce faire, dans l'Explorateur Windows, accédez à Options de dossier, désélectionnez l'option Masquer les lecteurs vides dans le dossier Ordinateur, puis cliquez sur OK. Pour lancer Média Virtuel lorsque la console virtuelle est désactivée : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Console . La page Console virtuelle s'affiche. 2. Cliquez sur Lancer Console virtuelle. Le message suivant s'affiche : La console virtuelle a été désactivée. Voulez-vous continuer d'utiliser la redirection Média Virtuel ? 3. Cliquez sur OK pour vous connecter à Média Virtuel. La fenêtre Vue client de Média Virtuel s'affiche avec la liste des périphériques pouvant être mappés. REMARQUE : Les lettres de lecteur de périphérique virtuel sur le système géré ne coïncident pas avec les lettres de lecteur physique sur la station de gestion. REMARQUE : Média Virtuel peut ne pas fonctionner correctement sur les clients du système d'exploitation Windows configurés avec la sécurité renforcée d'Internet Explorer. Pour résoudre le problème, voir la documentation du système d'exploitation ou contacter l'administrateur système. Liens connexes Configuration de Média Virtuel Ajout d'images Média Virtuel Pour ajouter des images Média Virtuel, dans la fenêtre Vue Client : • Cliquez sur Ajouter une image et sélectionnez le fichier image dans la station de gestion ou sur le lecteur C: du système géré L'image ISO ou de disquette est ajoutée à la liste des périphériques disponibles. • Pour ajouter un dossier comme image ISO ou de disquette, cliquez sur Ajouter un dossier comme image. Cette fonction crée une image de support du dossier distant et la monte comme périphérique connecté USB dans le système d'exploitation. Le support est connecté et les informations sont mises à jour dans la fenêtre Vue Client. Lorsque le dossier est ajouté comme image, un fichier .iso est créé sur le bureau de la station de gestion d'où la fonction est utilisée. Si ce fichier .iso est déplacé ou supprimé, l'entrée correspondante du dossier dans la fenêtre Vue Client Média Virtuel ne fonctionne pas. Par conséquent, il est recommandé de ne pas déplacer ni de 158supprimer le fichier .iso lorsque le dossier ajouté est en cours d'utilisation. Toutefois, le fichier .iso peut être supprimé après désélection de l'entrée appropriée et en utilisant la commande de suppression d'image pour supprimer l'entrée. Suppression d'images Média Virtuel Pour supprimer une image, dans la fenêtre Vue Client de Média Virtuel, sélectionnez l'image mappée appropriée et cliquez sur Supprimer l'image. L'image sélectionnée est supprimée de la liste des périphériques dans la fenêtre Vue Client. Affichage des informations d'un périphérique virtuel Pour afficher les informations d'un périphérique virtuel, dans la fenêtre Vue Client de Média Virtuel, cliquez sur Détails. La section Détails qui s'affiche indique les périphériques virtuels disponibles et l'activité de lecture/écriture de chaque périphérique. Réinitialisation USB Pour réinitialiser le périphérique USB : 1. Dans la fenêtre Vue Client de Média Virtuel, cliquez sur Détails et sur Réinitialiser USB. Un message affiche un avertissement à l'attention de l'utilisateur pour lui indiquer que la réinitialisation de la connexion USB peut affecter toutes les entrées vers le périphérique cible, y compris Média Virtuel, le clavier et la souris. 2. Cliquez sur Oui. L'USB est réinitialisé. REMARQUE : Média Virtuel iDRAC7 ne prend pas fin, même après que vous vous déconnectez de la session d'interface Web iDRAC7. Mappage d'un lecteur virtuel Pour mapper un lecteur virtuel : REMARQUE : Lorsque vous utilisez Média Virtuel ActiveX, vous devez disposer des privilèges administratifs pour pouvoir mapper un DVD ou un lecteur Flash USB de système d'exploitation (connecté à la station de gestion). Pour mapper le lecteur, lancez IE en tant qu'administrateur ou ajoutez l'adresse IP d'iDRAC7 à la listes des sites de confiance. 1. Déconnectez le lecteur mappé existant éventuel avant de le mapper à une source de support. 2. Dans la fenêtre Vue Client de Média Virtuel, ajoutez l'image ou le dossier contenant l'image. 3. Dans la colonne Mappé, cochez la case du lecteur avec l'image nécessaire. Pour mapper des lecteurs inscriptibles comme lecteurs en lecture seule, sélectionnez l'option Lecture seule pour le lecteur avant de le mapper. Le lecteur est mappé au système géré. Liens connexes Affichage des lecteurs virtuels corrects pour le mappage Ajout d'images Média Virtuel 159Affichage des lecteurs virtuels corrects pour le mappage Sur une station de gestion Linux, la fenêtre du Client de Média Virtuel peut contenir des lecteurs de disque et de disquette qui ne font pas partie de la station de gestion. Pour que les lecteurs virtuels corrects soient disponibles pour le mappage, vous devez activer le paramétrage de port du disque dur ATA connecté. Pour ce faire : 1. Redémarrez le système d'exploitation sur la station de gestion. Au cours du POST, appuyez sur ou pour entrer dans le programme de configuration du système. 2. Accédez à Paramètres SATA. Les informations de port s'affichent. 3. Activez les ports présents et connectés au disque dur. 4. Accédez à la fenêtre du Client de Média Virtuel. Elle contient les lecteurs corrects qui peuvent être mappés. Liens connexes Mappage d'un lecteur virtuel Dissociation d'un lecteur virtuel Pour dissocier un lecteur virtuel : 1. Dans la fenêtre Vue Client de Média Virtuel, dans la colonne Mappé, désélectionnez la case du lecteur. Le lecteur virtuel est dissocié du système géré. 2. Cliquez sur Quitter pour mettre fin à la session Média Virtuel. La fenêtre Vue Client de Média Virtuel se ferme. Définition de la séquence de démarrage via le BIOS En utilisant l'utilitaire System BIOS Settings, vous pouvez configurer le système géré pour qu'il démarre depuis les lecteurs optiques virtuels ou les lecteurs de disquette virtuels. REMARQUE : Le changement de Média Virtuel en cours de connexion peut interrompre la séquence de démarrage du système. Pour permettre au système géré de démarrer : 1. Démarrez le système géré. 2. Appuyez sur pour accéder à la page Configuration du système. 3. Accédez à Paramètres du BIOS du système → Paramètres de démarrage → Paramètres de démarrage du BIOS → Séquence de démarrage. Dans la fenêtre contextuelle, les lecteurs optiques virtuels et les lecteurs de disquette virtuels sont répertoriés avec les périphériques de démarrage standard. 4. Vérifiez que le lecteur virtuel est activé et qu'il est le premier périphérique avec un support amorçable. Si nécessaire, suivez les instructions qui s'affichent pour modifier la séquence de démarrage. 5. Cliquez sur OK, revenez à la page System BIOS Settings et cliquez sur Terminer. 6. Cliquez sur Oui pour enregistrer les modifications et quitter. Le système géré redémarre. Il tente de démarrer depuis un périphérique amorçable en fonction de la séquence de démarrage. Si le périphérique virtuel est connecté et qu'un support amorçable est présent, le système démarre depuis le périphérique virtuel. Dans le cas contraire, il ignore le périphérique comme dans le cas d'un périphérique physique ne contenant pas de support amorçable. 160Activation du démarrage unique pour Média Virtuel Vous pouvez changer la séquence de démarrage uniquement une fois lorsque vous démarrez le système après avoir connecté un périphérique Média Virtuel distant. Avant d'activer l'option de démarrage unique : • Vérifiez que vous disposez du privilège de configuration d'utilisateur. • Associez les lecteurs locaux ou virtuels (CD/DVD, lecteur de disquette ou lecteur Flash USB) au média ou à l'image amorçable en utilisant les options Média Virtuel. • Média Virtuel doit être connecté pour que les lecteurs virtuels apparaissent dans la séquence de démarrage. Pour activer l'option de démarrage unique et démarrer le système géré depuis Média Virtuel : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Média connecté. 2. Sous Média Virtuel, sélectionnez Activer le démarrage unique et cliquez sur Appliquer. 3. Mettez sous tension le système géré et appuyez sur pour accéder aux Paramètres iDRAC. 4. Modifiez la séquence de démarrage afin de démarrer à partir du périphérique Média Virtuel distant. 5. Redémarrez le serveur. Le système géré démarre une fois depuis le média virtuel. Liens connexes Mappage d'un lecteur virtuel Configuration de Média Virtuel 16116214 Installation de l'utilitaire VMCI L'utilitaire WMCLI (Virtual Media Command Line Interface) est une interface qui fournit des fonctions de média virtuel de la station de gestion vers iDRAC7 sur le système géré. Utilisez cet utilitaire pour accéder aux fonctions de média virtuel, notamment aux fichiers images et aux lecteurs physiques, pour déployer un système d'exploitation sur plusieurs systèmes distants dans un réseau. REMARQUE : Vous pouvez exécuter l'utilitaire VMCLI uniquement sur la station de gestion. L'utilitaire VMCLI prend en charge les fonctionnalités suivantes : • Gestion des périphériques amovibles ou des images accessibles via Média Virtuel. • Fin de la session lorsque l'option Démarrage unique du micrologiciel iDRAC7 est activée. • Sécurisation des communications vers iDRAC7 à l'aide du protocole SSL (Secure Sockets Layer) • Exécutez les commandes VMCLI jusqu'à ce que : – Les connexions se terminent automatiquement. – Un système d'exploitation termine le processus. REMARQUE : Pour mettre fin au processus dans Windows, utilisez le Gestionnaire des tâches. Installation de VMCLI L'utilitaire VMCLI est inclus dans le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Pour installer l'utilitaire VMCLI : 1. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD. 2. Suivez les instructions qui s'affichent pour installer les outils DRAC. 3. Après l'installation, vérifiez le dossier install\Dell\SysMgt\rac5 pour vous assurer que vmcli.exe existe. De même, vérifiez le chemin pour UNIX. L'utilitaire VMCLI est installé sur le système. Exécution de l'utilitaire VMCLI • Si le système d'exploitation nécessite des privilèges spécifiques ou d'appartenir à un groupe, vous devez disposer de privilèges similaires pour pouvoir exécuter des commandes VMCLI. • Sur les systèmes Windows, les utilisateurs non-administrateurs doivent avoir les privilèges Utilisateur avec pouvoir pour pouvoir exécuter l'utilitaire VMCLI. • Sur les systèmes Linux, pour accéder à iDRAC7 et exécuter VMCLI et les commandes utilisateur d'ouverture de session, les utilisateurs non-administrateurs doivent utiliser sudo comme préfixe dans les commandes VMCLI. Toutefois, pour ajouter ou modifier des utilisateurs dans le groupe Administrateurs VMCLI, utilisez la commande visudo. Syntaxe VMCLI L'interface VMCLI est identique sur les systèmes Windows et Linux. La syntaxe VMCLI est la suivante : 163VMCLI [paramètre] [options d'environnement du système d'exploitation] Par exemple, vmcli -r iDRAC7 adresse IP:iDRAC7 port SSL Le paramètre -r permet à VMCLI de se connecter au serveur défini, d'accéder à iDRAC7et de se mapper au support virtuel spécifié. REMARQUE : La syntaxe VMCLI tient compte de la casse. À des fins de sécurité, il est recommandé d'utiliser les paramètres VMCLI suivants : • vmcli -i : permet d'utiliser une méthode interactive pour démarrer VMCLI. Elle permet de masquer le nom d'utilisateur et le mot de passe lorsque les processus sont examinés par d'autres utilisateurs. • vmcli -r -S -u -p -c {< nom du périphérique > | < fichier image >} — Indique si le certificat CA iDRAC7 est valide. Si le certificat n'est pas valide, un message d'avertissement s'affiche lorsque vous exécutez la commande. Cependant, la commande aboutit et une session VMCLI est établie. Pour plus d'informations sur les paramètres VMCLI, voir l'Aide VMCLI ou les Pages Man VMCLI. Liens connexes Commandes VMCLI pour accéder à Média Virtuel Options VMCLI d'environnement de système d'exploitation Commandes VMCLI pour accéder à Média Virtuel Le tableau suivant répertorie les commandes VMCLI nécessaires pour accéder à un média virtuel différent. Tableau 25. Commandes VMCLI Média Virtuel Commande Lecteur de disquette vmcli -r [adresse IP ou nom d'hôte RAC] -u [nom d'utilisateur iDRAC7] -p [mot de passe iDRAC7] -f [nom du périphérique] Disquette amorçable ou image de clé USB vmcli -r [adresse IP iDRAC7] [nom d'utilisateur iDRAC7] -p [mot de passe iDRAC7] -f [floppy.img] Lecteur de CD en utilisant l'option -f vmcli -r [adresse IP iDRAC7] -u [nom d'utilisateur iDRAC7] -p [mot de passe iDRAC7] -f [nom de périphérique]| [fichier image]-f [cdrom - dev ] Image CD/DVD amorçable vmcli -r [adresse IP iDRAC7] [nom d'utilisateur iDRAC7] -p [mot de passe iDRAC7] -f [floppy.img] Si le fichier n'est pas protégé contre l'écriture, Média Virtuel peut écrire dans le fichier image. Pour que Média Virtuel n'écrive pas sur le support : • Configurez le système d'exploitation pour protéger contre l'écriture un fichier image de disquette qui ne doit pas être remplacé. • Utilisez la fonction de protection contre l'écriture du périphérique. Lors de la virtualisation des fichiers images en lecture seule, plusieurs sessions peuvent utiliser simultanément le même support d'image. 164Lors de la virtualisation des lecteurs physiques, une seule session peut accéder à un lecteur physique donné à la fois. Options VMCLI d'environnement de système d'exploitation VMCLI utilise des options d'environnement pour activer les fonctions suivantes de système d'exploitation : • stderr/stdout redirection : redirige la sortie imprimée de l'utilitaire vers un fichier. Par exemple, le caractère plus grand que (>) suivi d'un nom de fichier, remplace le fichier indiqué par la sortie imprimée de l'utilitaire VMCLI. REMARQUE : L'utilitaire VMCLI ne lit pas l'entrée standard (stdin). Par conséquent, la redirection stdin n'est pas nécessaire. • Exécution en arrière-plan : par défaut, l'utilitaire VMCLI s'exécute au premier plan. Utilisez les fonctions d'environnement de commande du système d'exploitation pour exécuter l'utilitaire en arrière-plan. Par exemple, sous Linux, le caractère perluète (&) suivant la commande convertit le programme en nouveau processus d'arrière-plan. Cette technique est utile dans les scripts, car elle permet au script de continuer après le démarrage d'un nouveau processus pour la commande VMCLI (autrement, le script se bloque jusqu'à la fin du programme VMCLI). Lorsque plusieurs sessions VMCLI démarrent, utilisez les fonctions du système d'exploitation pour lister et mettre fin aux processus. 16516615 Gestion de la carte SD vFlash La carte SD vFlash est une carte Secure Digital (SD) qui se connecte dans le logement de carte SD vFlash du système. Vous pouvez utiliser une carte de 16 Go maximum. Après avoir inséré la carte, vous devez activer la fonctionnalité vFlash pour créer et gérer des partitions. vFlash est une fonction sous licence. Si la carte n'est pas disponible dans le logement de carte SD vFlash du système, le message d'erreur suivant s'affiche dans l'interface Web iDRAC7 dans Présentation générale → Serveur → vFlash: La carte SD n'est pas détectée. Insérez une carte SD de 256 Mo minimum. REMARQUE : Veillez à insérer uniquement une carte SD compatible vFlash dans le logement de carte SD iDRAC7. Si vous insérez une carte non compatible, le message d'erreur suivant s'affiche lorsque vous initialisez la carte : Erreur lors de l'initialisation de la carte SD. Les principales fonctions sont les suivantes : • Fourniture d'un espace de stockage et émulation de périphériques USB. • Création de 16 partitions maximum. Ces partitions, lorsqu'elles sont connectées au système, sont présentées comme lecteur de disquette, disque dur ou lecteur CD/DVD en fonction du mode d'émulation sélectionné. • Création de partitions depuis les types de systèmes de fichiers compatibles. Prise en charge du format .img pour disquette, du format .iso pour CD/DVD et des formats .iso et .img pour les types d'émulation de disque dur. • Création de périphériques USB amorçables. • Démarrage uniquement depuis un périphérique USB émulé. REMARQUE : Il peut arriver qu'une licence vFlash expire pendant une opération vFlash. Dans ce cas, l'opération en cours vFlash se termine normalement. Configuration d'une carte SD vFlash Avant de configurer vFlash, installez la carte SD vFlash sur le système. Pour plus d'informations sur l'installation et le retrait de la carte sur le système, voir le manuel du propriétaire du matériel sur le site support.dell.com/manuals. REMARQUE : Vous devez disposer de l'autorisation de configuration d'iDRAC pour pouvoir activer ou désactiver vFlash et initialiser la carte. Liens connexes Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash Initialisation d'une carte SD vFlash Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash Après avoir activé la fonctionnalité vFlash, vous pouvez afficher les propriétés d'une carte SD avec l'interface Web iDRAC7 ou l'interface RACADM. 167Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash à l'aide de l'interface Web Pour afficher les propriétés d'une carte SD vFlash, dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash. La page Propriétés de la carte SD s'affiche. Pour plus d'informations sur les propriétés affichées, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher les propriétés d'une carte SD vFlash à l'aide de l'interface RACADM : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez la commande racadm getconfig -g cfgvFlashSD. Les propriétés en lecture seule suivantes s'affichent : – cfgVFlashSDSize – cfgVFlashSDLicensed – cfgVFlashSDAvailableSize – cfgVFlashSDHealth – cfgVFlashSDEnable – cfgVFlashSDWriteProtect – cfgVFlashSDInitialized Affichage des propriétés SD vFlash à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour afficher les propriétés d'une carte SD vFlash, dans l'Utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Média vFlash. La page Paramètres iDRAC - Média vFlash affiche les propriétés. Pour plus d'informations, sur les propriétés affichées, voir l'Aide en ligne de l'Utilitaire de configuration d'iDRAC. Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash Vous devez activer la fonctionnalité vFlash pour pouvoir gérer les partitions. Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash à l'aide de l'interface Web Pour activer ou désactiver la fonctionnalité vFlash : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash . La page Propriétés de la carte SD s'affiche. 2. Sélectionnez ou désélectionnez l'option vFLASH activé pour activer ou désactiver la fonctionnalité vFlash. Si une partition vFlash est connectée, vous ne pouvez pas désactiver vFlash et un message d'erreur s'affiche. REMARQUE : Si la fonctionnalité vFlash est désactivée, les propriétés de la carte SD ne s'affichent pas. 3. Cliquez sur Appliquer. La fonctionnalité vFlash est activée ou désactivée en fonction de la sélection. Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash à l'aide de l'interface RACADM Pour activer ou désactiver la fonctionnalité vFlash à l'aide de l'interface RACADM : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez les commandes suivantes : – Pour activer vFlash, tapez : racadm config -g cfgvFlashsd -o cfgvflashSDEnable 1 168– Pour désactiver vFlash, tapez : racadm config -g cfgvFlashsd -o cfgvflashSDEnable 0 REMARQUE : La commande RACADM fonctionne uniquement si une carte SD est présente. Dans le cas contraire, le message suivant s'affiche : ERREUR : carte SD absente. Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour activer ou désactiver la fonctionnalité vFlash : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à vFlash Media. La page Paramètres iDRAC-vFlash Media s'affiche. 2. Sélectionnez Activé pour activer la fonctionnalité vFlash ou Désactivé pour la désactiver. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. La fonctionnalité vFlash est activée ou désactivée en fonction de la sélection. Initialisation d'une carte SD vFlash L'initialisation reformate la carte SD et configure les informations système vFlash sur la carte. Initialisation d'une carte SD vFlash à l'aide de l'interface Web Pour initialiser une vFlash SD : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash . La page Propriétés de la carte SD s'affiche. 2. Activez vFLASH et cliquez sur Initialiser. Tout le contenu est supprimé de la carte et cette dernière est formatée avec les nouvelles informations système vFlash. Si une partition vFlash est connectée, l'opération d'initialisation échoue et un message d'erreur s'affiche. Initialisation d'une carte SD vFlash à l'aide de l'interface RACADM Pour initialiser une carte SD vFlash à l'aide de l'interface RACADM : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez la commande racadm vflashsd initialize Toutes les partitions existantes sont supprimées et la carte est reformatée. Initialisation d'une carte SD vFlash à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour initialiser une carte SD vFlash à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Média vFlash. La page Paramètres iDRAC - Média vFlash s'affiche. 2. Cliquez sur Initialiser vFlash. 3. Cliquez sur Oui. L'initialisation démarre. 4. Cliquez sur Retour et accédez à la page Paramètres iDRAC - Média vFlash pour afficher le message d'aboutissement. Tout le contenu existant est supprimé et la carte est reformatée avec les nouvelles informations système vFlash. 169Obtention du dernier état à l'aide de l'interface RACADM Pour obtenir l'état de la dernière commande d'initialisation envoyée à la carte SD vFlash : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez la commande racadm vFlashsd status L'état des commandes envoyées à la carte SD s'affiche. 3. Pour obtenir le dernier état de toutes les partitions vflash, exécutez la commande racadm vflashpartition status -a 4. Pour obtenir le dernier état d'une partition, exécutez la commande racadm vflashpartition status -i (index) REMARQUE : Si iDRAC7 est réinitialisé, l'état de la dernière opération de partition est perdue. Gestion des partitions vFlash Vous pouvez exécuter les opérations suivantes dans l'interface Web d'iDRAC7 ou RACADM : REMARQUE : Un administrateur peut exécuter toutes les opérations sur les partitions vFlash. Autrement, vous devez disposer du privilège d'Accès à Média Virtuel pour pouvoir créer, supprimer, formater, connecter ou copier le contenu de la partition. • Création d'une partition vide • Création d'une partition à l'aide d'un fichier image • Formatage d'une partition • Affichage des partitions disponibles • Modification d'une partition • Connexion ou déconnexion de partitions • Suppression de partitions existantes • Téléchargement du contenu d'une partition • Démarrage à partir d'une partition REMARQUE : Si vous cliquez sur une option dans les pages vFlash lorsqu'une application, telle que WS-MAN, l'utilitaire de configuration d'iDRAC ou RACADM, utilise vFlash ou naviguez vers une autre page dans l'interface graphique, iDRAC7 affiche le message vFlash est utilisé par un autre processus. Réessayez un peu plus tard. vFlash peut créer rapidement une partition lorsque aucune autre opération vFlash n'est en cours, telle que formatage, connexion de partitions, etc. Par conséquent, il est recommandé de créer toutes les partitions avant d'exécuter d'autres opérations de partition. Création d'une partition vide Une partition vide, lorsqu'elle est connectée au système, est similaire à un lecteur Flash USB vide. Vous pouvez créer des partitions vides sur la carte SD vFlash. Vous pouvez créer des partitions de type Disquette ou Disque dur. La partition de type CD est prise en charge uniquement lors de la création de partitions en utilisant des images. Avant de créer une partition vide, vérifiez que : • Vous disposez du privilège d'Accès Média Virtuel. • La carte est initialisée. 170• La carte n'est pas protégée contre l'écriture. • Une opération d'initialisation n'est pas en cours d'exécution sur la carte. Création d'une partition vide à l'aide de l'interface Web Pour créer une partition vFlash vide : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Créer une partition vide. La page Créer une partition vide s'affiche. 2. Entrez les informations nécessaires et cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Une nouvelle partition vide non formatée est créée en lecture seule par défaut. Une page s'affiche pour indiquer le pourcentage d'avancement. Un message d'erreur s'affiche : – La carte est protégée contre l'écriture. – Le nom d'étiquette correspond à l'étiquette d'une partition existante. – Une valeur autre qu'un entier est entrée pour la taille de partition, la valeur dépasse l'espace disponible sur la carte ou la taille de partition est supérieure à 4 Go. – Une opération d'initialisation est déjà en cours d'exécution sur la carte. Création d'une partition vide à l'aide de l'interface RACADM Pour créer une partition vide de 20 Mo : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez la commande racadm vflashpartition create -i 1 -o drive1 -t empty -e HDD -f fat16 -s 20 Une partition vide de 20 Mo de format FAT16 est créée. Par défaut, une partition vide lisible et inscriptible est créée. Création d'une partition à l'aide d'un fichier image Vous pouvez créer une partition sur la carte SD vFlash en utilisant un fichier image (disponible dans le format .img ou .iso.) Les partitions sont des types d'émulations : disquette (.img), disque dur (.img ou .iso) ou CD (.iso). La taille de la partition créée est égale à la taille du fichier image. Avant de créer une partition depuis un fichier image, vérifiez que : • Vous disposez du privilège d'accès à Support Virtuel. • La carte est initialisée. • La carte n'est pas protégée contre l'écriture. • Une opération d'initialisation n'est pas en cours d'exécution sur la carte. • Le type d'image et le type d'émulation correspondent. REMARQUE : L'image téléversée et le type d'émulation correspondent. Des problèmes apparaissent lorsque iDRAC7 émule un périphérique avec un type d'image incorrect. Par exemple, si la partition est créée en utilisant une image ISO et que le type d'émulation défini est Disque dur, le BIOS ne peut pas démarrer depuis cette image. • La taille de l'image est inférieure ou égale à l'espace disponible sur la carte. • La taille du fichier image est inférieure à 4 Go comme la taille de partition maximale est de 4 Go. Cependant, lors de la création d'une partition en utilisant un navigateur Web, le fichier image doit avoir une taille inférieure à 2 Go. Création d'une partition à l'aide d'un fichier image et de l'interface Web Pour créer une partition vFlash à l'aide d'un fichier image : 1711. Dans l'interface iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Créer depuis une image. La page de Créer une partition depuis un fichier image s'affiche. 2. Entrez les informations appropriées et cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les options, Voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Une partition est créée. Pour le type d'émulation CD, une partition en lecture seule est crée. Pour le type d'émulation Disquette ou Disque dur, une partition lisible et inscriptible est créée. Un message d'erreur s'affiche si : – La carte est protégée contre l'écriture. – Le nom d'étiquette correspond à l'étiquette d'une partition existante. – La taille du fichier image est supérieure à 4 Go ou excède l'espace disponible sur la carte. – Le fichier image n'existe pas ou son extension n'est ni .img ni .iso. – Une opération d'initialisation est déjà en cours d'exécution sur la carte. Création d'une partition depuis un fichier image à l'aide de l'interface RACDAM Pour créer une partition depuis un fichier image à l'aide de l'interface RACADM : 1. Ouvrez la console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez la commande racadm vflashpartition create –i 1 –o drive1 –e HDD –t image – l //monserveur/sharedfolder/foo.iso –u root –p monmotdepasse Une partition est créée. Par défaut, elle est en lecture seule. Cette commande est sensible à la casse pour l'extension de nom de fichier image. Si l'extension du nom de fichier est en majuscules, par exemple FOO.ISO au lieu de FOO.iso, la commande renvoie une erreur de syntaxe. REMARQUE : Cette fonction n'est pas prise en charge dans l'interface RACADM locale. REMARQUE : La création d'une partition vFlash depuis un fichier image situé sur un partage de réseau IPv6 CFS ou NFS IPv6 n'est pas prise en charge. Formatage d'une partition Vous pouvez formater une partition existante sur la carte SD vFlash en fonction du type de système de fichiers. Les types de systèmes de fichiers compatibles sont EXT2, EXT3, FAT16 et FAT32. Vous pouvez formater des partitions de type Disque dur ou Disquette, mais pas CD. Vous ne pouvez pas formater des partitions en lecture seule. Avant de créer une partition depuis un fichier image, vérifiez que : • Vous disposez du privilège d'accès Média Virtuel. • La carte est initialisée. • La carte n'est pas protégée contre l'écriture. • Une opération d'initialisation n'est pas en cours d'exécution sur la carte. Pour formater la partition vFlash : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Formater. La page Formater la partition s'affiche. 2. Saisissez les informations requises, puis cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Un message d'avertissement s'affiche pour indiquer que toutes les données de la partition seront effacées. 3. Cliquez sur OK. La partition sélectionnée est formatée en fonction du type de système de fichiers défini. Un message d'erreur s'affiche si : 172– La carte est protégée contre l'écriture. – Une opération d'initialisation est déjà en cours d'exécution sur la carte. Affichage des partitions disponibles Vérifiez que la fonctionnalité vFlash est activée pour pouvoir afficher la liste des partitions disponibles. Affichage des partitions à l'aide de l'interface Web Pour afficher les partitions vFlash, dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Gérer. La page Gérer des partitions s'affiche avec la liste des partitions disponibles et les informations de chaque partition. Pour plus d'informations sur les partitions, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Affichage des partitions disponibles à l'aide de l'interface RACADM Pour afficher les partitions disponibles et leurs propriétés en utilisant l'interface RACADM : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez les commandes suivantes : – Pour répertorier toutes les partitions existantes et leurs propriétés : racadm vflashpartition list – Pour obtenir l'état de fonctionnement de la partition 1 : racadm vflashpartition status -i 1 – Pour obtenir l'état de toutes les partitions existantes : racadm vflashpartition status -a REMARQUE : L'option -a est valide uniquement avec l'option d'état. Modification d'une partition Vous pouvez convertir une partition en lecture seule en partition inscriptible et lisible et inversement. Avant de modifier la partition, vérifiez que : • La fonctionnalité vFlash est activée. • Vous disposez des privilèges d'Accès Média Virtuel. REMARQUE : Par défaut, une partition en lecture seule est créée. Modification d'une partition à l'aide de l'interface Web Pour modifier des partitions : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Gérer. La page Gérer les partitions s'affiche. 2. Dans la colonne Lecture seule : – Cochez la case des partitions et cliquez sur Appliquer pour passer en lecture seule. – Cochez la case des partitions et cliquez sur Appliquer pour passer en lecture-écriture. Les partitions passent en lecture seule ou en lecture-écriture selon les sélections effectuées. REMARQUE : S'il s'agit d'une partition de type CD, l'état est Lecture seule. Vous ne pouvez pas remplacer l'état par lecture-écriture. Si la partition est connectée, la case est estompée. 173Modification d'une partition en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les partitions disponibles et leurs propriétés sur la carte : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez les commandes suivantes : – Pour remplacer une partition en lecture seule par une partition en lecture-écriture : racadm config –g cfgvflashpartition –i 1 –o cfgvflashPartitionAccessType 1 – Pour remplacer une partition en lecture-écriture par une partition en lecture seule : racadm config –g cfgvflashpartition –i 1 –o cfgvflashPartitionAccessType 0 Connexion et déconnexion de partitions Lorsque vous connectez des partitions, elles sont accessibles au système d'exploitation et au BIOS comme périphériques de stockage de masse USB. Lorsque vous connectez plusieurs partitions en fonction de l'index affecté, elles sont répertoriées en ordre croissant dans le système d'exploitation et dans le menu de la séquence de démarrage BIOS. Si vous déconnectez une partition, elle n'est pas accessible au système d'exploitation et elles ne figure pas dans le menu de la séquence de démarrage. Lorsque vous connectez ou déconnectez une partition, le bus USB dan le système géré est réinitialisé. Ceci affecte les applications qui utilisent vFlash et déconnecte les sessions Média Virtuel iDRAC7. Avant de connecter ou de déconnecter une partition : • Activez la fonctionnalité vFlash. • Vérifiez qu'aucune opération d'initialisation n'est en cours d'exécution sur la carte. • Vérifiez que vous disposez des privilèges d'accès Média Virtuel. Connexion et déconnexion de partitions à l'aide de l'interface Web Pour connecter ou déconnecter des partitions : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Gérer. La page Gérer les partitions s'affiche. 2. Dans la colonne Connecté : – Cochez la case de la ou des partitions et cliquez sur Appliquer pour connecter les partitions. – Désélectionnez la case de la ou des partitions et cliquez sur Appliquer pour déconnecter les partitions. Les partitions sont connectées ou déconnectées en fonction des sélections effectuées. Connexion ou déconnexion de partitions à l'aide de l'interface RACADM Pour connecter ou déconnecter des partitions : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou Serial sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez les commandes suivantes : – Pour connecter une partition : racadm config –g cfgvflashpartition –i 1 –o cfgvflashPartitionAttachState 1 174– Pour déconnecter une partition : racadm config –g cfgvflashpartition –i 1 –o cfgvflashPartitionAttachState 0 Comportement du système d'exploitation pour les partitions connectées Pour les systèmes d'exploitation Windows et Linux : • Le système d'exploitation contrôle les lettres de lecteur et les affecte aux partitions connectées. • Les partitions en lecture seule sont des lecteurs en lecture seule dans le système d'exploitation. • Le système d'exploitation doit prendre en charge le système de fichiers d'une partition connectée pour qu'il puisse lire ou modifier le contenu de la partition. Par exemple, dans un environnement Windows, le système d'exploitation ne peut pas lire une partition de type EXT2 qui est native dans Linux. En outre, dans un environnement Linux, le système d'exploitation ne peut pas lire une partition de type NTFS qui est native dans Windows. • L'étiquette de partition vFlash est différente du nom de volume du système de fichiers sur le lecteur émulé USB. Vous pouvez changer le nom de volume. Cette modification ne change pas le nom d'étiquette de partition stocké dans iDRAC7. Suppression de partitions existantes Avant de supprimer des partitions, vérifiez que : • La fonctionnalité vFlash est activée. • La carte n'est pas protégée contre l'écriture. • La partition n'est pas connectée. • Une opération d'initialisation n'est pas en cours d'exécution sur la carte. Suppression de partitions existantes à l'aide de l'interface Web Pour supprimer une partition existante : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Gérer. La page Gérer les partitions s'affiche. 2. Dans la colonne Supprimer, cliquez sur l'icône de suppression de la partition à supprimer. Un message s'affiche pour indiquer que l'action va supprimer définitivement la partition. 3. Cliquez sur OK. La partition est supprimée. Suppression de partitions en utilisant l'interface RACADM Pour supprimer des partitions : 1. Ouvrez une console Telnet, SSH ou série sur le système et ouvrez une session. 2. Entrez les commandes suivantes : – Pour supprimer une partition : racadm vflashpartition delete -i 1 – Pour supprimer toutes les partitions, réinitialisez la carte SD vFlash. Téléchargement du contenu d'une partition Vous pouvez télécharger le contenu d'une partition vFlash dans le format .img ou .iso : 175• sur le système géré (d'où iDRAC7 est exécuté) ; • dans l'emplacement réseau mappé à une station de gestion. Avant de télécharger le contenu de la partition, vérifiez que : • Vous disposez des privilèges Média Virtuel. • La fonctionnalité vFlash est activée. • Une opération d'initialisation n'est pas en cours d'exécution sur la carte. • S'il s'agit d'une partition en lecture-écriture, elle ne doit pas être connectée. Pour télécharger le contenu de la partition vFlash : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → vFlash → Télécharger. La page Télécharger la partition s'affiche. 2. Dans le menu déroulant Nom, sélectionnez la partition à télécharger et cliquez sur Télécharger. REMARQUE : Toutes les partitions existantes (à l'exception des partitions connectées) s'affichent dans la liste. La première partition est la partition par défaut. 3. Spécifiez l'emplacement d'enregistrement du fichier. Le contenu de la partition sélectionnée est téléchargé vers l'emplacement spécifié. REMARQUE : Si vous définissez uniquement l'emplacement du dossier, le nom de la partition est utilisé comme nom de fichier avec l'extension .iso pour les types de partitions CD et Disque dur, et .img pour les types de partitions Disquette et Disque dur. Démarrage à partir d'une partition Vous pouvez définir une partition vFlash connectée en tant que périphérique de démarrage pour le démarrage suivant. Avant de démarrer dans une partition,vérifiez que : • La partition vFlash contient une image amorçable (de format .img ou .iso) pour démarrer le périphérique. • La fonctionnalité vFlash est activée. • Vous disposez des privilèges d'accès à Média Virtuel. Démarrage depuis une partition à l'aide de l'interface Web Pour définir la partition vFlash comme premier périphérique de démarrage, voir Définition du premier périphérique de démarrage. REMARQUE : Si la ou les partitions vFlash connectées ne figurent pas dans le menu déroulant Premier périphérique de démarrage, vérifiez que vous disposez de la dernière version du BIOS. Démarrage dans une partition à l'aide de l'interface RACADM Pour définir une partition vFlash comme premier périphérique de démarrage, utilisez cfgServerInfo. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur support.dell.com/manuals. REMARQUE : Lorsque vous exécutez la commande, l'étiquette de partition vFlash est définie automatiquement pour un seul démarrage ; cfgserverBootOnce est affecté de la valeur 1. Dans ce cas, le périphérique démarre dans la partition une seule fois et il ne reste pas le premier périphérique de la séquence de démarrage. 17616 Utilisation de SMCLP La spécification SMCLP (Server Management Command Line Protocol) permet de gérer les systèmes CLI. Elle définit un protocole pour les commandes de gestion envoyées dans des flux orientés caractère standard. Ce protocole accède à un Gestionnaire CIMOM (Common Information Model Object Manager) en utilisant un groupe de commandes manuelles. SMCLP est un sous-composant du projet SMASH DMTF (Distributed Management Task Force) pour rationaliser la gestion des systèmes sur plusieurs plates-formes. La spécification SMCLP, et la spécification Managed Element Addressing Specification et de nombreux profils dans les spécifications de mappage SMCLP, décrit les verbes et les cibles standard pour les exécutions de tâches de gestion. REMARQUE : Elle suppose que vous connaissez le projet SMASH (Systems Management Architecture for Server Hardware) et les spécifications SMWG SMCLP. SM-CLP est un sous-composant du projet SMASH DMTF (Distributed Management Task Force) pour rationaliser la gestion des serveurs sur plusieurs plate-formes. La spécification SM-CLP, et la spécification MEAS (Managed Element Addressing Specification) et les nombreux profils dans les spécifications SM-CLP, décrit les verbes et les cibles standard des exécutions de tâches de gestion. SMCLP est hébergé depuis le micrologiciel du contrôleur iDRAC7 et prend en charge les interfaces Telnet, SSH et série. L'interface SMCLP iDRAC7 repose sur la spécification SMCLP 1.0 fournie par l'organisation DMTF. REMARQUE : Des informations sur les profils, les extensions et les MOF sont disponibles sur delltechcenter.com et toutes les informations DMTF sont disponibles sur dmtf.org/standards/profiles/. Les commandes SM-CLP mettent en œuvre un sous-ensemble de commandes RACADM. Les commandes sont pratiques pour le scriptage, puisque vous pouvez les exécuter depuis une ligne de commande de station de gestion. Vous pouvez extraire la sortie des commandes dans des formats bien définis, notamment XML, ce qui facilite le scriptage et l'intégration aux outils de génération de rapport et de gestion. Fonctions de gestion de système à l'aide de SMCLP SMCLP iDRAC7 permet de : • Gérer l'alimentation du serveur : mise sous tension, arrêt ou redémarrage du système • Gérer le journal des événements système (SEL) : affichage ou effacement des enregistrements du journal SEL • Gérer le compte d'utilisateur iDRAC7 • Afficher les propriétés du système Exécution des commandes SMCLP Vous pouvez exécuter les commandes SMCLP en utilisant une interface SSH ou Telnet. Ouvrez une interface SSH ou Telnet et ouvrez une session dans iDRAC7 comme administrateur. L'invite SMCLP (admin ->) s'affiche. Invites SMCLP : • serveurs lames yx1x, utilisez -$. • serveurs en rack et de type tour yx1x, utilisez admin->. • serveurs lames, en rack et de type tour yx2x, utilisez admin->. 177, où y est un caractère alphanumérique, tel que M (pour serveurs lames), R (pour serveurs en rack) et T (pour les serveurs de type tour), et x est un nombre. Ceci indique la génération des serveurs Dell PowerEdge. REMARQUE : Les scripts qui utilisent -$ peuvent utiliser ces données pour les systèmes yx1x, mais à partir des systèmes yx2x un script avec admin-> peut être utilisé pour les serveurs lames, en rack et de type tour. Syntaxe SMCLP iDRAC7 SMCLPP iDRAC7 utilise le concept de verbe et de cible pour fournir des fonctions de gestion de systèmes via l'interface CLI. Un verbe indique l'opération à exécuter et une cible détermine l'entité (ou l'objet) qui exécute l'opération. Syntaxe de ligne de commande SMCLP : [] [] [] Le tableau suivant répertorie les verbes et leur définition. Tableau 26. Verbes SMCLP Verbe Définition cd Navigue dans MAP à l'aide de l'environnement set Affecte une valeur à une propriété help Affiche l'aide d'une cible reset Réinitialise une cible show Affiche les propriétés, les verbes et les sous-cibles d'une cible start Active une cible stop Arrête une cible exit Quitte la session dans l'environnement SMCLP version Affiche les attributs de version d'une cible load Transfère une image binaire d'une URL vers une adresse cible spécifiée Le tableau suivant répertorie les cibles. Tableau 27. Cibles SMCLP Cible Définitions admin1 domaine admin admin1/profiles1 Profils enregistrés dans iDRAC7 admin1/hdwr1 Matériel admin1/system1 Cible du système géré admin1/system1/capabilities1 Fonctions de collecte SMASH du système géré admin1/system1/capabilities1/pwrcap1 Fonctions d'utilisation de l'alimentation du système géré admin1/system1/capabilities1/elecap1 Fonctions de cible du système géré admin1/system1/logs1 Cible des collectes du journal d'enregistrements 178Cible Définitions admin1/system1/logs1/log1 Entrée d'enregistrement du journal des événements système (SEL) admin1/system1/logs1/log1 Instance d'enregistrement SEL individuelle sur le système géré admin1/system1/settings1 Paramètres de collecte SMASH du système géré admin1/system1/capacities1 Collecte SMASH des capacités du système géré admin1/system1/consoles1 Collecte SMASH des consoles du système géré admin1/system1/sp1 Processeur de service admin1/system1/sp1/timesvc1 Service de temps du processeur de service admin1/system1/sp1/capabilities1 Collecte SMASH des capacités du processeur de service admin1/system1/sp1/capabilities1/ clpcap1 Fonctions de service CLP admin1/system1/sp1/capabilities1/ pwrmgtcap1 Fonctions de service de gestion de l'état de l'alimentation sur le système admin1/system1/sp1/capabilities1/ acctmgtcap* Fonctions de service de gestion de comptes admin1/system1/sp1/capabilities1/ rolemgtcap* Fonctions de gestion basées sur les rôles locaux admin1/system1/sp1/capabilities/ PwrutilmgtCap1 Fonctions de gestion de l'utilisation de l'alimentation admin1/system1/sp1/capabilities1/ elecap1 Fonctions d'authentification admin1/system1/sp1/settings1 Collecte des paramètres du processeur de service admin1/system1/sp1/settings1/ clpsetting1 Données des paramètres de service CLP admin1/system1/sp1/clpsvc1 Service de protocole de service CLP admin1/system1/sp1/clpsvc1/clpendpt* Terminaison de protocole de service CLP admin1/system1/sp1/clpsvc1/tcpendpt* Terminaison TCP de protocole de service CLP admin1/system1/sp1/jobq1 File d'attente des tâches du protocole de service CLP admin1/system1/sp1/jobq1/job* Tâche du protocole de service CLP admin1/system1/sp1/pwrmgtsvc1 Service de gestion de l'état de l'alimentation admin1/system1/sp1/account1-16 Compte d'utilisateur local admin1/sysetm1/sp1/account1-16/ identity1 Compte d'identité d'utilisateur local 179Cible Définitions admin1/sysetm1/sp1/account1-16/ identity2 Compte d'identité IPMI (LAN) admin1/sysetm1/sp1/account1-16/ identity3 Compte d'identité IPMI (série) admin1/sysetm1/sp1/account1-16/ identity4 Compte d'identité CLP admin1/system1/sp1/acctsvc1 Service de gestion de compte d'utilisateur local admin1/system1/sp1/acctsvc2 Service de gestion de compte IPMI admin1/system1/sp1/acctsvc3 Service de gestion de compte CLP admin1/system1/sp1/rolesvc1 Service d'autorisation basée sur des rôles (RBA) locaux admin1/system1/sp1/rolesvc1/Role1-16 Rôle local admin1/system1/sp1/rolesvc1/Role1-16/ privilege1 Privilège de rôle local admin1/system1/sp1/rolesvc2 Service RBA IPMI admin1/system1/sp1/rolesvc2/Role1-3 Rôle IPMI admin1/system1/sp1/rolesvc2/Role4 Rôle Série sur LAN (SOL) IPMI admin1/system1/sp1/rolesvc3 Service RBA CLP admin1/system1/sp1/rolesvc3/Role1-3 Rôle CLP admin1/system1/sp1/rolesvc3/Role1-3/ privilege1 Privilège de rôle CLP Liens connexes Exécution des commandes SMCLP Exemples d'utilisation Navigation dans l'espace d'adressage MAP Les objets qui peuvent être gérés avec SM-CLP sont représentés par des cibles organisées dans un espace hiérarchique appelé espace d'adressage MAP (Manageability Access Point). Un chemin d'adressage définit le chemin de la racine de l'espace d'adressage vers un objet dans l'espace d'adresse. La cible racine est représentée par une barre oblique (/) ou une barre oblique inverse (\). Il s'agit du point de départ par défaut lorsque vous ouvrez une session dans iDRAC7. Accédez à la racine en utilisant le verbe cd. REMARQUE : La barre oblique (/) et la barre oblique inverse (\) sont permutables dans les chemins d'adressage SM-CLP. Toutefois, une barre oblique inverse à la fin d'une ligne de commande continue la commande sur la ligne suivante et elle est ignorée lorsque la commande est analysée. Par exemple, pour accéder au troisième enregistrement du journal des événements système (SEL), entrez la commande suivante : ->cd /admin1/system1/logs1/log1/record3 180Entrez le verbe cd sans cible pour rechercher l'emplacement en cours dans l'espace d'adressage. Les abréviations .. et . fonctionnent comme dans Windows et Linux : ... fait référence au niveau parent et ., au niveau en cours. Utilisation du verbe Show Pour en savoir plus sur une cible, utilisez le verbe show. Ce verbe affiche les propriétés de la cible, des sous-cibles, des associations et la liste des verbes SM-CLP autorisés dans l'emplacement. Utilisation de l'option -display L'option show –display permet de limiter la sortie de la commande à une ou plusieurs propriétés, cibles, associations et un ou plusieurs verbes. Par exemple, pour afficher uniquement les propriétés et les cibles dans l'emplacement actuel, utilisez la commande suivante : show -display properties,targets Pour répertorier uniquement certaines propriétés, qualifiez-les, comme dans la commande suivante : show –d properties=(userid,name) /admin1/system1/sp1/account1 Si vous souhaitez uniquement afficher une propriété, vous pouvez omettre les parenthèses. Utilisation de l'option -level L'option show -level exécute show sur les niveaux supplémentaires sous la cible définie. Pour afficher toutes les cibles et les propriétés dans l'espace d'adressage, utilisez l'option -l all. Utilisation de l'option -output L'option -output spécifie l'un des quatre formats de sortie suivants pour les verbes SM-CLP : texte, clpcsv, keyword et clpxml. Le format par défaut text est le plus lisible. Le format clpcsv est un format de valeurs séparées par une virgule à charger dans un tableur. Le format keyword génère des informations dans une liste de paires keyword=value avec une paire sur chaque ligne. Le format clpxml est un document XML qui contient un élément XML de réponse. DMTF a défini les formats clpcsv et clpxml et leurs spécifications sont disponibles sur le site Web DMTF, dmtf.org. L'exemple suivant montre comment générer le contenu du journal SEL dans le format XML : show -l all -output format=clpxml /admin1/system1/logs1/log1 Exemples d'utilisation Cette section fournit des scénarios de cas d'utilisation pour SMCLP: • Gestion de l'alimentation du serveur • Gestion du journal SEL • Navigation dans la cible MAP Gestion de l'alimentation du serveur Les exemples suivants expliquent comment utiliser SMCLP pour exécuter des opérations de gestion de l'alimentation sur un système géré. Tapez les commandes suivantes dans l'invite de commande SMCLP : 181• Pour arrêter le serveur : stop /system1 Le message suivant s'affiche : Le système 1 a été correctement arrêté. • Pour démarrer le serveur : start /system1 Le message suivant s'affiche : Le système a été correctement démarré. • Pour redémarrer le serveur : reset /system1 Le message suivant s'affiche : Le système 1 a été correctement réinitialisé. Gestion du journal SEL Les exemples suivants expliquent comment utiliser le protocole SMCLP pour exécuter des opérations SEL sur le système géré. Tapez les commandes suivantes dans l'invite de commande SMCLP : • Pour afficher le journal SEL : show/system1/logs1/log1 La sortie suivante s'affiche : /system1/logs1/log1 Targets: Record1 Record2 Record3 Record4 Record5 Properties: InstanceID = IPMI:BMC1 SEL Log MaxNumberOfRecords = 512 CurrentNumberOfRecords = 5 Name = IPMI SEL EnabledState = 2 OperationalState = 2 HealthState = 2 Caption = IPMI SEL Description = IPMI SEL ElementName = IPMI SEL Commands: cd show help exit version 182• Pour afficher l'enregistrement SEL : show/system1/logs1/log1 La sortie suivante s'affiche : /system1/logs1/log1/record4 Properties: LogCreationClassName= CIM_RecordLog CreationClassName= CIM_LogRecord LogName= IPMI SEL RecordID= 1 MessageTimeStamp= 20050620100512,000000-000 Description= FAN 7 RPM: fan sensor, detected a failure ElementName= IPMI SEL Record Commands: cd show help exit version • Pour effacer le journal SEL : delete /system1/logs1/log1/record* La sortie suivante s'affiche : All records deleted successfully (Tous les enregistrements ont été correctement supprimés). Navigation dans la cible MAP Les exemples suivants montrent comment utiliser le verbe cd pour naviguer dans MAP. Dans tous les exemples, la cible par défaut initiale est supposée être /. Tapez les commandes suivantes dans l'invite de commande SMCLP : • Pour accéder à la cible système et redémarrer : cd system1 reset. La cible par défaut actuelle est /. • Pour accéder à la cible SEL et afficher les enregistrements du journal : cd system1 cd logs1/log1 show • Pour afficher la cible en cours : type cd . • Pour monter d'un niveau : type cd .. • Pour quitter : exit 18318417 Déploiement de systèmes d'exploitation Vous pouvez utiliser n'importe quel utilitaire pour déployer des systèmes d'exploitation sur les systèmes gérés : • Interface de ligne de commande CLI Média Virtuel • Console Média Virtuel • Partage de fichier à distance Liens connexes Déploiement de votre système d'exploitation en utilisant VMCLI Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide du partage de fichier à distance Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel Déploiement de votre système d'exploitation en utilisant VMCLI Avant de déployer le système d'exploitation en utilisant le script vmdeploy vérifiez que : • L'utilitaire VMCLI est installé sur la station de gestion. • Les privilèges de Configuration d'Utilisateur et d'Accès à Média Virtuel d'iDRAC7 sont activés pour l'utilisateur. • L'utilitaire IPMItool est installé sur la station de gestion. REMARQUE : IPMItool ne fonctionne pas si IPv6 est configuré sur le système géré ou la station de gestion. • iDRAC7 est configuré sur les systèmes distants cibles. • Le système peut démarrer depuis le fichier image. • IPMI sur LAN est activé dans iDRAC7. • Le partage de réseau contient les pilotes et le fichier image amorçable du système d'exploitation dans le format standard .img ou .iso. REMARQUE : Lors de la création du fichier image, suivez les procédures d'installation réseau normales et rendez l'image de déploiement accessible en lecture seule pour que chaque système cible démarre et exécute la même procédure de déploiement. • L'état de Média Virtuel est Connexion. • Le script vmdeploy est installé sur la station de gestion. Reportez-vous à cet exemple de script vmdeploy fourni avec VMCLI. Le script décrit le déploiement du système d'exploitation sur des systèmes distants dans le réseau. Il utilise VMCLI et IPMItool en interne. REMARQUE : Le script vmdeploy dépend de fichiers de support dans le répertoire au cours de l'installation. Pour utiliser le script depuis un autre répertoire, copiez tous les fichiers avec le répertoire. Si l'utilitaire IPMItool n'est pas installé, copiez l'utilitaire avec les autres fichiers. Pour déployer le système d'exploitation sur les systèmes distants cibles : 1. Listez les adresses IPv4 iDRAC7 des systèmes distants cibles dans le fichier texte ip.txt. Listez une adresse IPv4 par ligne. 2. Insérez un CD ou un DVD de système d'exploitation amorçable dans le lecteur de la station de gestion. 3. Ouvrez une invite de commande avec les privilèges d'administrateur et exécutez le script vmdeploy : vmdeploy.bat -r -u -p [ -f { | } | -c { |} ] [-i ] REMARQUE : Comme IPv6 ne prend pas en charge l'outil IPMI, vmdeploy ne prend pas en charge IPv6. REMARQUE : Le script vmdeploy traite l'option -r un peu différemment par rapport à l'option vmcli -r. Si l'argument de l'option -r est le nom d'un fichier existant, le script lit les adresses iDRAC7 IPv4 ou IPv6 depuis le fichier défini et exécute l'utilitaire une fois pour chaque ligne. Si l'argument de l'option -r n'est pas un nom de fichier, il doit lire une seule adresse iDRAC7. Dans ce cas, l'option-r fonctionne, comme indiqué pour l'utilitaire VMCLI. Le tableau suivant répertorie les paramètres de la commande vmdeploy. Tableau 28. Paramètres de la commande vmdeploy Paramètre Description Nom d'utilisateur iDRAC7. Il doit avoir les attributs suivants : – Nom d'utilisateur valide – Droit d'utilisateur Média Virtuel iDRAC7 Si l'authentification iDRAC7 échoue, un message d'erreur s'affiche et la commande se termine. Adresse IP iDRAC7 du fichier contenant l'adresse IP d'iDRAC7 IP. ou Mot de passe de l'utilisateur iDRAC7. Si l'authentification iDRAC7 échoue, un message d'erreur s'affiche et la commande se termine. -c { | } Chemin d'une image ISO9660 du CD ou du DVD d'installation du système d'exploitation. Chemin du périphérique contenant le CD, le DVD ou la disquette du système d'exploitation. Chemin d'une image de disquette valide. ID du périphérique à démarrage unique. Liens connexes Configuration de Média Virtuel Configuration d'iDRAC7 Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide du partage de fichier à distance Avant de déployer le système d'exploitation en utilisant le partage de fichier à distance, vérifiez que : • Média Virtuel est connecté pour que les lecteurs virtuels apparaissent dans la séquence de démarrage. • Les privilèges de configuration d'utilisateur et d'accès à Média Virtuel d'iDRAC7 sont activés pour l'utilisateur. • Le partage de fichier à distance est activé. • Le partage de réseau contient les pilotes et le fichier amorçable du système d'exploitation dans un format tel que .img ou .iso. 186REMARQUE : Lors de la création du fichier image, suivez les procédures d'installation réseau standard et marquez l'image de déploiement comme étant en lecture seule pour que chaque système cible démarre et exécute la même procédure de déploiement. Pour déployer un système d'exploitation en utilisant le partage de fichier à distance : 1. Montez le fichier image ISO ou IMG sur le système géré en utilisant NFS ou CIFS. 2. Accédez à Présentation générale → Installer → Premier périphérique de démarrage. 3. Définissez Partage de fichier à distance pour la séquence de démarrage dans la liste déroulante Premier périphérique de démarrage. 4. Sélectionnez l'option Démarrage unique pour permettre au système géré de démarrer en utilisant le fichier image pour la prochaine instance uniquement. 5. Cliquez sur Appliquer. 6. Redémarrez le système géré et suivez les instructions qui s'affichent pour exécuter le déploiement. Liens connexes Configuration de Média Virtuel Définition du premier périphérique de démarrage Gestion du partage de fichier à distance Gestion du partage de fichier à distance Avec la fonction de partage de fichier à distance (RFS), vous pouvez définir un fichier image ISO ou IMG situé sur un partage de réseau et le rendre accessible au système d'exploitation du serveur géré comme lecteur virtuel en le montant comme CD ou DVD en utilisant NFS ou CIFS. Cette fonction est disponible sous licence. REMARQUE : Les adresses IPv4 sont prises en charge pour CIFS et NFS. Les adresses IPv6 sont prises en charge uniquement pour CIFS. Le partage de fichier distant prend en charge uniquement les formats de fichier image .img et iso. Un fichier .img est redirigé comme disquette virtuelle, et un fichier .iso est redirigé comme CD-ROM virtuel. Vous devez posséder les privilèges Média Virtuel pour pouvoir effectuer un montage de RFS. REMARQUE : Si ESXi fonctionne sur un système géré et que vous montez une image de disquette (.img) en utilisant le partage de fichier à distance, l'image de disquette virtuelle n'est pas accessible au système d'exploitation ESXi. L'état de connexion de RFS est disponible dans le journal iDRAC7. Une fois connecté, un lecteur virtuel monté avec RFS ne se déconnecte pas, même si vous fermez la session dans iDRAC7. La connexion RFS est fermée si iDRAC7 est réinitialisé ou que la connexion réseau est perdue. L'interface Web et les options de commande sont également disponible dans CMC et iDRAC7 pour fermer la connexion RFS. La connexion RFS depuis CMC remplace toujours un montage RFS existant dans iDRAC7. REMARQUE : La fonction vFlash iDRAC7 et RFS ne sont pas associés. Configuration du partage de fichier à distance en utilisant l'interface Web Pour activer le partage de fichier à distance : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Média connecté. La page Média connecté s'affiche. 2. Sous Partage de fichier à distance, sélectionnez l'option de connexion ou de déconnexion et définissez le nom et le mot de passe de l'utilisateur et le chemin du fichier image. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer, puis sur Connecter. 187La connexion est établie et l'état de la connexion l'indique. REMARQUE : Même si vous avez configuré le partage de fichier à distance, l'interface utilisateur n'affiche pas les informations d'identification de l'utilisateur pour des raisons de sécurité. Pour les distributions Linux, cette fonction peut nécessiter une commande de montage manuel au niveau d'exécution init 3. La syntaxe de la commande est : mount /dev/OS_specific_device / point de montage défini par l'utilisateur , où correspond à un répertoire que vous choisissez d'utiliser comme pour n'importe quelle commande de montage. Pour RHEL, le périphérique CD (périphérique virtuel .iso) est /dev/scd0 et le périphérique de disquette (périphérique virtuel .img) est /dev/sdc. Pour SLES, le périphérique CD est /dev/sr0 et le périphérique de disquette est /dev/sdc. Pour utiliser le périphérique correct (pour SLES ou RHEL), lorsque vous vous connectez le périphérique virtuel, vous devez exécuter immédiatement la commande sur Linux : tail /var/log/messages | grep SCSI La commande affiche le texte qui identifie le périphérique (SCSI sdc, par exemple). Cette procédure s'applique également à Média Virtuel lorsque vous utilisez des distributions au niveau d'exécution init 3. Par défaut, le média virtuel n'est pas monté automatiquement dans init 3. Configuration du partage de fichier à distance à l'aide de l'interface RACADM Pour configurer le partage de fichier à distance en utilisant l'interface RACADM, lancez la commande : racadm remoteimage racadm remoteimage Les options sont les suivantes : –c : connecter une image –d : déconnecter une image –u : nom d'utilisateur permettant d'accéder au partage de réseau –p : mot de passe permettant d'accéder au partage de réseau –l : emplacement de l'image dans le partage de réseau ; mettez l'emplacement entre guillemets doubles –s : affiche l'état actuel REMARQUE : Tous les caractères, notamment les caractères alphanumériques et spéciaux, peuvent figurer dans le nom d'utilisateur, le mot de passe et l'emplacement de l'image, à l'exception des caractères suivants : ’ (guillemet simple), ” (guillemets doubles), ,(virgule), < (inférieur à) et > (supérieur à). Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel Avant de déployer un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel, vérifiez que : • Média Virtuel est connecté pour que les lecteurs virtuels apparaissent dans la séquence de démarrage. • Si Média Virtuel fonctionne en mode de connexion automatique, l'application Média Virtuel doit être lancée avant le démarrage du système. • Le partage de réseau contient les pilotes et un fichier image amorçable du système d'exploitation dans un format standard, tel que .img ou .iso. 188Pour déployer un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel : 1. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Insérez le CD ou le DCD du système d'installation dans le lecteur de CD ou DVD de la station de gestion. – Connectez l'image du système d'exploitation. 2. Sélectionnez le lecteur sur la station de gestion avec l'image nécessaire pour l'associer. 3. Procédez de l'une des manières suivantes pour démarrer depuis le périphérique approprié : – Définissez la séquence de démarrage pour démarrer une fois depuis la disquette virtuelle ou le CD/DVD/ISO virtuel à l'aide de l'interface Web iDRAC7. – Définissez la séquence de démarrage via Configuration du système → Paramètres du BIOS du système en appuyant sur lors du démarrage. 4. Redémarrez le système géré et suivez les instructions qui s'affichent pour effectuer le déploiement. Liens connexes Configuration de Média Virtuel Définition du premier périphérique de démarrage Configuration d'iDRAC7 Installation d'un système d'exploitation depuis plusieurs disques 1. Dissociez le CD/DVD existant. 2. Insérez le CD/DVD suivant dans le lecteur optique distant. 3. Associez de nouveau le lecteur de CD/DVD. Déploiement d'un système d'exploitation intégré sur une carte SD Pour installer un hyperviseur intégré sur une carte SD : 1. Insérez les deux cartes SD dans les logements IDSDM (Internal Dual SD Module) sur le système. 2. Activez le module et la redondance SD (si nécessaire) dans le BIOS. 3. Vérifiez que la carte SD est disponible sur l'un des lecteurs lorsque vous appuyez sur lors du démarrage. 4. Déployez le système d'exploitation intégré et suivez les instructions d'installation. Liens connexes À propos d'IDSDM Activation du module SD et de la redondance dans le BIOS Activation du module SD et de la redondance dans le BIOS Pour activer le module SD et la redondance dans le BIOS : 1. Appuyez sur lors du démarrage. 2. Accédez à Configuration du système → Paramètres du BIOS du système → Périphériques intégrés. 3. Affectez à Port USB interne la valeur Actif. Si la valeur est Inactif, IDSDM n'est pas disponible comme périphérique de démarrage. 4. Si la redondance n'est pas nécessaire (carte SD unique), affectez à Port de carte SD interne la valeur Actif et à Redondance de carte SD interne la valeur Désactivé. 1895. Si la redondance est nécessaire (deux cartes SD), affectez à Port de carte SD interne la valeur Actif et à Redondance de carte SD interne la valeur Miroir. 6. Cliquez sur Retour, puis sur Terminer. 7. Cliquez sur Oui pour enregistrer les paramètres et appuyez sur <Échap> pour quitter le programme de Configuration du système. À propos d'IDSDM Le module IDSDM (Internal Dual SD Module) est disponible uniquement sur les plates-formes applicables. IDSDM fournit une redondance sur la carte SD de l'hyperviseur en utilisant une autre carte SD qui met en miroir le contenu de la première carte SD. L'une ou l'autre des cartes SD peut être la carte principale. Par exemple, si deux nouvelles cartes SD sont installées dans le module IDSDM, SD1 est active (carte principale) et SD2 est la carte de secours. Les données sont écrites sur les deux cartes, mais elles sont lues sur SD1. Si la carte SD1 est défaillante ou supprimée, SD2 devient automatiquement la carte active (carte principale). Vous pouvez afficher l'état, l'intégrité et la disponibilité d'IDSDM en utilisant l'interface Web iDRAC7 ou l'interface RACADM. L'état de redondance et les événements d'erreur de la carte SD sont consignés dans le journal SEL affiché sur le panneau avant, et des alertes PET sont générées si les alertes sont activées. Liens connexes Affichage des informations des capteurs 19018 Dépannage d'un système géré à l'aide d'iDRAC7 Vous pouvez identifier et résoudre les problèmes d'un système géré en utilisant : • la console de diagnostic ; • le code Post ; • les vidéos de démarrage et de blocage ; • l'écran du dernier blocage système ; • les journaux d'événements du système ; • les journaux Lifecycle ; • l'état du panneau avant ; • les voyants des pannes ; • l'intégrité du système. Liens connexes Utilisation de la console de diagnostic Affichage des codes Post Affichage des vidéos de capture de démarrage et de blocage Affichage des journaux Affichage de l'écran du dernier blocage du système Affichage de l'état du panneau avant Voyants des problèmes matériels Affichage de l'intégrité du système Utilisation de la console de diagnostic iDRAC7 fournit un ensemble d'outils standard de diagnostic réseau similaires aux outils des systèmes Microsoft Windows et Linux. En utilisant l'interface Web iDRAC7, vous pouvez accéder aux outils de débogage réseau. Pour accéder à la console de diagnostic : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Dépannage → Diagnostics. 2. Dans la zone de texte Commandes, entrez une commande et cliquez sur Envoyer. Pour plus d'informations sur les commandes, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Les résultats s'affichent sur la même page. Affichage des codes Post Les codes Post sont des indicateurs d'avancement du BIOS du système, qui indiquent les étapes de la séquence de démarrage depuis une réinitialisation avec mise sous tension. Ils permettent d'identifier les problèmes liés au démarrage du système. La page Codes du Post affiche le dernier code Post système avant le démarrage du système. Pour afficher les codes Post, accédez à Présentation générale → Serveur → Dépannage → Code du Post. La page Code du POST affiche l'indicateur d'intégrité du système, un code hexadécimal et la description du code. 191Affichage des vidéos de capture de démarrage et de blocage Vous pouvez afficher les vidéos de : • Trois derniers cycles de démarrage : une vidéo de cycle de démarrage enregistre la séquence des événements d'un cycle de démarrage. Les vidéos de cycle de démarrage sont organisées du dernier démarrage au premier démarrage. • Vidéo du dernier blocage : une vidéo de blocage enregistre la séquence d'événements précédant le blocage. Il s'agit d'une fonction sous licence. iDRAC7 enregistre cinquante trames au cours du démarrage. La lecture des écrans de démarrage s'effectue à raison d'une trame par seconde. Si iDRAC7 est réinitialisé, la vidéo de capture de démarrage n'est pas disponible, car elle est stockée en mémoire RAM et supprimée. REMARQUE : Vous devez disposer des privilèges d'accès à la console virtuelle ou Administrateur pour lire les vidéo de capture de démarrage et de blocage. Pour afficher l'écran de capture du démarrage, cliquez sur Présentation générale → Serveur → Dépannage → Capture vidéo. L'écran Capture vidéo affiche les enregistrements vidéo. Pour plus d'informations, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Affichage des journaux Vous pouvez afficher les journaux SEL (System Event Logs) et les journaux Lifecycle. Pour plus d'informations, voir Affichage du journal des événements système et Affichage du journal Lifecycle . Affichage de l'écran du dernier blocage du système La fonction d'écran du dernier blocage crée une capture d'écran du dernier blocage du système, l'enregistre et l'affiche dans iDRAC7. Cette fonction est disponible sous licence. Pour afficher l'écran du dernier blocage : 1. Vérifiez que la fonction d'écran du dernier blocage système est activée. 2. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Dépannage → Dernier écran de blocage. La page Dernier écran de blocage affiche le dernier écran de blocage enregistré du système géré. Cliquez sur Effacer pour supprimer le dernier écran de blocage. Liens connexes Activation du dernier écran de blocage Affichage de l'état du panneau avant Le panneau avant du système géré résume l'état des composants suivants du système : • Batteries • Ventilateurs • Intrusion • Blocs d'alimentation • Média Flash amovible 192• Températures • Tensions Vous pouvez afficher l'état du panneau avant du système géré : • Pour les serveurs en rack et de type tour : état du panneau avant LCD et du voyant LED d'ID système ou état du panneau avant LED et voyant d'ID système. • Pour les serveurs lames : uniquement les voyants d'ID système. Affichage de l'état du panneau avant LCD Pour afficher l'état du panneau avant LCD des serveurs en rack et de type tour applicables, dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Matériel → Panneau avant . La page Panneau avant s'affiche. La section Affichage dynamique du panneau avant contient les messages actuellement affichés sur le panneau avant LCD. Lorsque le système fonctionne normalement (voyant bleu fixe sur le panneau avant LCD), Masquer l'erre et Afficher l'erreur sont estompés. Vous pouvez masquer ou afficher les erreurs uniquement pour les serveurs rack et de type tour. Pour afficher l'état du panneau avant LCD en utilisant l'interface RACADM, utilisez les objets du groupe System.LCD. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Liens connexes Configuration du paramétrage LCD Affichage de l'état LED du panneau avant du système Pour afficher l'état LED d'ID système en cours, dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Matériel → Panneau avant. La section Données dynamiques du panneau avant affiche l'état actuel du panneau avant : • Bleu fixe : aucune erreur sur le système géré. • Bleu clignotant : le mode d'identification est activé (qu'il existe une erreur ou non sur le système géré). • Orange fixe : le système géré est en mode Failsafe. • Orange clignotant : erreur sur le système géré. Lorsque le système fonctionne normalement (indiqué par une icône d'intégrité bleue sur le panneau avant LED), Masquer l'erreur et Afficher l'erreur sont estompés. Vous pouvez afficher ou masquer les erreurs uniquement pour les serveurs en rack et de type tour. Pour afficher l'état LED d'ID système en utilisant l'interface RACADM, utilisez la commande getled. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Liens connexes Configuration du paramétrage LED d'ID système Voyants des problèmes matériels Les problèmes matériels sont les suivants : • Défaillance de la mise sous tension • Ventilateurs bruyants • Perte de connectivité réseau • Défaillance du disque dur 193• Défaillance du média USB • Endommagement physique En fonction du problème, utilisez les méthodes suivantes pour éliminer le problème : • Remettez le module ou le composant en place et redémarrez le système. • S'il s'agit d'un serveur lame, insérez le module dans une autre baie dans le châssis. • Remplacez les disques durs ou les lecteurs Flash USB • Reconnectez ou remplacez les câbles d'alimentation et les câbles réseau Si le problème persiste, voir le Manuel du propriétaire du matériel pour les informations de dépannage sur le périphérique matériel. PRÉCAUTION : Vous devez exécuter les opérations de dépannage et de réparation simples indiquées dans la documentation du produit ou conformément aux instructions du service de maintenance téléphonique et du support technique. Les endommagements résultant d'opérations de maintenance non autorisées par Dell ne sont pas couverts par la garantie. Lisez et suivez les instructions de sécurité fournies avec le produit. Affichage de l'intégrité du système Les interfaces iDRAC7 et CMC (pour les serveurs lames) affichent l'état des éléments suivants : • Batteries • Ventilateurs • Intrusion • Blocs d'alimentation • Média Flash amovible • Températures • Tensions • UC Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Résumé du système → Intégrité du système. Pour afficher l'intégrité de l'UC, accédez à Présentation générale → Matériel → UC. Les voyants d'intégrité du système sont les suivants : • — Indique un état normal. • — Indique un état d'avertissement. • — Indique un état de défaillance. • — Indique un état inconnu Cliquez sur un nom de composant dans la section Intégrité du serveur pour afficher des informations sur le composant. Vérification des messages d'erreur dans l'écran d'état du serveur Lorsqu'un voyant orange clignote et qu'un serveur est défaillant, l'écran principal d'état du serveur sur l'écran LCD indique en orange le serveur affecté. Utilisez les boutons de navigation de l'écran LCD pour sélectionner le serveur 194concerné, puis cliquez sur le bouton du milieu. Les messages d'erreur et d'avertissement s'affichent sur la deuxième ligne. Pour la liste des messages d'erreur affichés sur l'écran LCD, voir le manuel du propriétaire du serveur. Redémarrage d'iDRAC7 Vous pouvez redémarrer iDRAC7 à chaud ou à froid sans mettre le serveur hors tension : • Redémarrage à froid : sur le serveur, appuyez sur le bouton LED et maintenez-le enfoncé pendant 15 secondes. • Redémarrage à chaud : utilisez l'interface Web iDRAC7 ou l'interface RACADM. Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web iDRAC7 Pour redémarrer iDRAC7, procédez de l'une des manières suivantes dans l'interface Web iDRAC7 : • Accédez à Présentation générale → Serveur → Résumé. Sous Tâches de lanceme.nt rapide, cliquez sur Réinitialiser iDRAC. • Accédez à Présentation générale → Serveur → Dépannage → Diagnostics. Cliquez sur Réinitialiser iDRAC. Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM Pour redémarrer iDRAC7, utilisez la commande racreset. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Restauration des paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7 Vous pouvez restaurer les paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC7 ou en désélectionnant l'option de conservation de la configuration lors de la mise à jour du micrologiciel. Pour restaurer les paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC : 1. Dans l'utilitaire, accédez à l'option de restauration des paramètres par défaut d'iDRAC. La page Paramètres iDRAC - Restauration des configurations par défaut iDRAC s'affiche. 2. Cliquez sur Oui. La réinitialisation d'iDRAC commence. 3. Cliquez sur Retour et accédez à la même page Restauration des configurations par défaut iDRAC pour afficher le message d'aboutissement. 19519619 Questions fréquemment posées Cette section contient les questions courantes sur les éléments suivants : • Journal des événements système • Sécurité du réseau • Active Directory • Connexion directe • Ouverture de session avec une carte à puce • Console virtuelle • Média virtuel • Carte SD vFlash • Authentification SNMP • Périphériques de stockage • RACADM • Divers Journal des événements système Lors de l'utilisation de l'interface Web iDRAC7 via Internet Explorer, pourquoi le journal SEL ne peut-il pas être enregistré avec l'option Enregistrer sous ? Ce problème provient d'un paramètre du navigateur. Pour le résoudre : 1. Dans Internet Explorer, accédez à Outils → Options Internet → Sécurité et sélectionnez la zone dans laquelle vous essayez d'effectuer un téléchargement. Par exemple, si le périphérique iDRAC7 se trouve sur votre Intranet local, sélectionnez Intranet local et cliquez sur Personnaliser le niveau.... 2. Dans la fenêtre Paramètres de sécurité, sous Téléchargements, vérifiez que les options suivantes sont activées : – Demander confirmation pour les téléchargements de fichiers (si cette option est disponible) – Téléchargement de fichiers PRÉCAUTION : Pour être certain que l'ordinateur utilisé pour accéder à iDRAC7 est fiable, sous Divers, désélectionnez l'option Démarrage des applications et des fichiers non sûrs. Sécurité du réseau Lors de l'accès à l'interface Web d'iDRAC7, un avertissement de sécurité s'affiche pour indiquer que le certificat SSL émis par l'autorité de certification (CA) n'est pas autorisé. iDRAC7 contient un certificat de serveur par défaut iDRAC7 pour protéger le réseau lors de l'accès via l'interface Web et l'interface distante RACADM. Ce certificat n'est pas émis par une autorité CA de confiance. Pour résoudre ce problème, téléversez un certificat de serveur iDRAC7 émis par une CA de confiance (par exemple, Microsoft Certificate Authority, Thawte ou Verisign). 197Pourquoi le serveur DNS n'enregistre pas iDRAC7 ? Certains serveurs DNS enregistrent les noms iDRAC7 qui contiennent jusqu'à 31 caractères. Lors de l'accès à l'interface Web d'iDRAC7, un avertissement de sécurité s'affiche pour indiquer que le nom d'hôte du certificat SSL ne correspond pas au nom d'hôte iDRAC7. iDRAC7 inclut un certificat de serveur iDRAC7 par défaut pour protéger le réseau lors de l'accès à l'interface Web et à l'interface distante RACADM. Lorsque ce certificat est utilisé, le navigateur Web affiche un avertissement de sécurité, car le certificat par défaut émis pour iDRAC7 ne correspond pas au nom d'hôte iDRAC7 (par exemple, l'adresse IP). Pour résoudre ce problème, téléversez un certificat de serveur iDRAC7 émis vers l'adresse ou le nom d'hôte iDRAC7. Lors de la génération du fichier RSC (utilisé pour l'émission du certificat), veillez à ce que le nom commun (CN) du fichier RSC corresponde à l'adresse IP iDRAC7 (si le certificat est émis vers IP) ou au nom iDRAC7 DNS enregistré (si le certificat est émis vers le nom enregistré iDRAC7). Pour que le fichier RSC corresponde au nom iDRAC7 DNS enregistré : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau . La page Réseau s'affiche. 2. Dans la section Paramètres communs : – Sélectionnez l'option Enregistrer iDRAC sur DNS. – Dans le champ Nom IDRAC DNS, saisissez le nom iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Active Directory L'ouverture de session dans Active Directory a échoué. Comment résoudre ce problème ? Pour identifier la cause du problème, dans la page Configuration et gestion d'Active Directory, cliquez sur Tester les paramètres. Vérifiez les résultats du test et résolvez le problème. Changez la configuration et exécutez le test jusqu'à ce que l'utilisateur de test passe l'étape d'autorisation. En général, vérifiez les éléments suivants : • Tout en étant connecté, veillez à utiliser le nom de domaine d'utilisateur correct et non pas le nom NetBIOS. Si vous disposez d'un compte d'utilisateur iDRAC7 local, ouvrez une session dans iDRAC7 à l'aide des données d'identification locales. Après la connexion, vérifiez que : – L'option Activation Active Directory est sélectionnée dans la page Configuration et gestion d'Active Directory. – Le paramètre DNS est correct dans la page Configuration réseau iDRAC7 . – Le certificat CA racine Active Directory correct est téléversé vers iDRAC7 si la validation de certificat a été activée. – Le nom iDRAC et le nom de domaine iDRAC correspondent à la configuration de l'environnement Active Directory si vous utilisez le schéma étendu. – Le nom de groupe et le nom de domaine correspondent à la configuration Active Directory si vous utilisez le schéma standard. • Vérifiez les certificats SSL des contrôleurs de domaine pour vous assurer que l'heure iDRAC7 est comprise dans la période de validité du certificat. L'ouverture de session Active Directory échoue si la validation de certificat est activée. Les résultats du test contiennent le message d'erreur suivant. Pourquoi et comment résoudre le problème ? ERREUR : impossible de contacter le serveur LDAP, erreur :14090086:SSL routines:SSL3_GET_SERVER_CERTIFICATE: échec de la vérification du certificat : vérifiez que le certificat d'autorité de certification (CA) correct a été téléversé vers iDRAC7. Vérifiez également que la date iDRAC7 se trouve dans la 198période de validité des certificats et que l'adresse du contrôleur de domaine définie dans iDRAC7 correspond à l'objet du certificat du service d'annuaire. Si la validation de certificat est activée, lorsque iDRAC7 établit la connexion SSL avec le serveur d'annuaire, il utilise le certificat CA téléversé pour vérifier le certificat du serveur d'annuaire. Les principales causes de l'échec de la validation de certification sont les suivantes : • La date iDRAC7 ne se trouve pas dans la période de validité du certificat du serveur ou du certificat CA. Vérifiez l'heure iDRAC7 et la période de validité de votre certificat. • Les adresses des contrôleurs de domaine définies dans iDRAC7 ne correspondent pas à l'objet ou à l'autre nom d'objet du certificat du serveur d'annuaire. Si vous utilisez une adresse IP, lisez la question suivante. Si vous utilisez le nom de domaine complet qualifié, veillez à utiliser le nom de domaine complet qualifié du contrôleur de domaine et non pas le domaine. Par exemple, nomserveur.exemple.com au lieu de exemple.com. La validation de certificat échoue si l'adresse IP est utilisée comme adresse de contrôleur de domaine. Comment résoudre ce problème ? Vérifiez le champ Objet ou Autre nom d'objet du certificat du contrôleur de domaine. Normalement, Active Directory utilise le nom d'hôte et non pas l'adresse IP du contrôleur de domaine dans le champ Objet ou Autre nom de l'objet du certificat du contrôleur de domaine. Pour résoudre ce problème, procédez de l'une des manières suivantes : • Définissez le nom d'hôte (nom de domaine complet qualifié) du contrôleur de domaine comme adresse(s) de contrôleur de domaine dans iDRAC7 pour qu'il corresponde au champ Objet ou Autre nom de l'objet dans le certificat du serveur. • Réémettez le certificat de serveur pour utiliser une adresse IP dans le champ Objet ou Autre nom de l'objet pour qu'il corresponde à l'adresse IP définie dans iDRAC78. • Désactivez la validation de certificat si vous choisissez de faire confiance à ce contrôleur de domaine sans validation de certificat los de l'établissement de liaisons SSL. Comment configurer l'adresse (ou les adresses) de contrôleur de domaine en utilisant le schéma étendu dans un environnement multi-domaine ? Il doit s'agir du nom d'hôte (nom de domaine complet qualifié) ou de l'adresse IP du (ou des contrôleurs) de domaine qui gère le domaine dans lequel l'objet iDRAC7 réside. Quand faut-il définir une adresse (ou des adresses) de catalogue global ? Si vous utilisez le schéma standard et que les utilisateurs et les groupes de rôles appartiennent à des domaines différents, une adresse (ou plusieurs adresses) de catalogue global est nécessaire. Dans ce cas, vous pouvez utiliser uniquement le groupe universel. Si vous utilisez le schéma standard et que tous les utilisateurs et groupes de rôles proviennent du même domaine, une ou des adresses du catalogue global ne sont pas requises. Si vous utilisez le schéma étendu, l'adresse du catalogue global n'est pas utilisée. Comment fonctionne la requête de schéma standard ? iDRAC7 se connecte tout d'abord à l'adresse (ou aux adresses) de contrôleur de domaine définie. Si l'utilisateur et les groupes de rôles se trouvent dans ce domaine, les privilèges seront enregistrés. Si une adresse (ou des adresses) de contrôleur global est configurée, iDRAC7 continue d'interroger le catalogue global. Si des privilèges supplémentaires sont extraits du catalogue global, ces privilèges sont accumulés. iDRAC7 utilise-t-il toujours LDAP sur SSL ? Oui. Tout le transport s'effectue sur le port 636 et/ou 3 269. Au cours du test, iDRAC7 exécute LDAP CONNECT uniquement pour isoler le problème, mais il n'exécute pas LDAP BIND sur une connexion non sécurisée. Pourquoi iDRAC7 active-t-il par défaut la validation de certificat ? iDRAC7 applique une sécurité stricte pour garantir l'identité du contrôleur de domaine auquel iDRAC7 se connecte. Sans la validation de certificat un intrus peut usurper l'identité d'un contrôleur de domaine et détourner la connexion SSL. Si 199vous faites confiance à tous les contrôleurs de domaine dans votre limite de sécurité sans la validation de certificat, vous pouvez la désactiver via l'interface Web ou l'interface RACADM. iDRAC7 prend-il en charge le nom NetBIOS ? Pas dans cette version. Pourquoi l'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce ou connexion directe Active Directory prend-elle jusqu'à quatre minutes ? L'ouverture de session par carte à puce ou connexion directe Active Directory dure moins de 10 secondes normalement, mais elle peut prendre jusqu'à quatre minutes si vous avez défini le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire et qu'une erreur s'est produite au niveau du serveur DNS préféré. Des expirations DNS se produisent lorsqu'un serveur DNS est arrêté. iDRAC7 vous connecte à l'aide du serveur DNS secondaire. Active Directory est configuré pour un domaine présent dans Active Directory Windows Server 2008. Un domaine enfant ou un sous-domaine est présent pour le domaine, l'utilisateur et le groupe sont présents dans le même domaine enfant et l'utilisateur est membre du groupe. Lors de l'ouverture d'une session dans iDRAC7 en utilisant l'utilisateur présent dans le domaine enfant, l'ouverture de session par connexion directe Active Directory échoue. Ce problème peut être provoqué par un type de groupe incorrect. Il existe deux types de groupes dans le serveur Active Directory : • Sécurité : les groupes de sécurité permettent de gérer l'accès des utilisateurs et des ordinateurs aux ressources partagées et de filtrer les paramètres de stratégies de groupe. • Distribution : les groupes de distribution servent exclusivement de listes de distribution de courrier électronique. Veillez à toujours utiliser le type de groupe Sécurité. Vous ne pouvez pas utiliser des groupes de distribution pour affecter des droits à un objet. Utilisez-les pour filtrer les paramètres de stratégie de groupe. Connexion directe L'ouverture de session par connexion directe échoue sur Windows Server 2008 R2 x64. Quels sont les paramètres à définir pour résoudre le problème ? 1. Exécutez technet.microsoft.com/en-us/library/dd560670(WS.10).aspx pour le contrôleur de domaine et la stratégie de contrôleur et de domaine. 2. Configurez les ordinateurs pour qu'ils utilisent la suite de chiffrement DES-CBC-MD5. Ces paramètres peuvent affecter la compatibilité avec les ordinateurs clients ou les services et les applications de votre environnement. L'option de configuration des types de chiffrement autorisés pour le paramétrage de stratégie Kerberos se trouve dans Configuration de l'ordinateur → Paramètres de sécurité → Stratégies locales → Options de sécurité. 3. Vérifiez que les clients du domaine disposent de l'objet de stratégie de groupe à jour. 4. Sur la ligne de commande, tapez gpupdate /force et supprimez l'ancien fichier keytab avec la commande klist purge. 5. Après avoir mis à jour l'objet de stratégie de groupe, créez le nouveau fichier keytab. 6. Téléversez le fichier keytab vers iDRAC7. Vous pouvez désormais ouvrir une session dans iDRAC via la connexion directe. Pourquoi l'ouverture de session par connexion directe échoue-t-elle avec les utilisateurs Active Directory sur Windows 7 et Windows Server 2008 R2 ? Vous devez activer les types de cryptage pour Windows 7 et Windows Server 2008 R2. Pour activer les types de cryptage : 1. Ouvrez une session comme administrateur ou utilisateur doté du privilège d'administration. 2002. Accédez à Démarrer et exécutez gpedit.msc. La fenêtre de Éditeur de stratégie de groupe s'affiche. 3. Accédez à Paramètres de l'ordinateur local → Paramètres Windows → Paramètres de sécurité → Stratégies locales → Options de sécurité. . 4. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Sécurité réseau : Configurer les types de cryptage autorisés pour Kerberos et sélectionnez Propriétés. 5. Activez toutes les options. 6. Cliquez sur OK. Vous pouvez désormais ouvrir une session dans iDRAC via la connexion directe. Définissez les paramètres supplémentaires suivants pour le schéma étendu : 1. Dans la fenêtre de Éditeur de stratégie de groupe locale, accédez à Paramètres de l'ordinateur local → Paramètres Windows → Paramètres de sécurité → Stratégies locales → Options de sécurité . 2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Sécurité réseau : Restreindre NTLM : trafic NTLM sortant vers le serveur distant et sélectionnez Propriétés. 3. Cliquez sur Autoriser tous, puis sur OK et fermez la fenêtre Éditeur de stratégie de groupe local. 4. Accédez à Démarrer et exécutez cmd. La fenêtre de l'invite de commande s'affiche. 5. Exécutez la commande gpupdate /force. Les stratégies de groupe sont mises à jour. Fermez la fenêtre de l'invite de commande. 6. Accédez à Démarrer et exécutez regedit. La fenêtre Éditeur de registre s'affiche. 7. Accédez à HKEY_LOCAL_MACHINE → System → CurrentControlSet → Control → LSA. 8. Dans le volet de droite, cliquez avec le bouton droit de la souris et sélectionnez .Nouvelle → Valeur DWORD (32 bits) . 9. Nommez la nouvelle clé SuppressExtendedProtection. 10. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur SuppressExtendedProtection et cliquez sur Modifier. 11. Dans le champ de données Valeur, tapez 1 et cliquez sur OK. 12. Fermez la fenêtre de l'éditeur de registre. Maintenant, vous pouvez ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant la connexion directe. Si vous avez activé la connexion directe pour iDRAC et utilisez Internet Explorer pour ouvrir une session dans iDRAC, la connexion directe échoue et le système demande d'entrer vos nom d'utilisateur et mot de passe. Vérifiez que l'adresse IP d'iDRAC7 figure dans Outils → Options Internet → Sécurité → Sites de confiance. Si tel n'est pas le cas, la connexion directe échoue et un message vous invite à entrer votre nom d'utilisateur et votre mot de passe. Cliquez sur Annuler et continuez. Ouverture de session par carte à puce L'ouverture de session dans iDRAC7 peut prendre jusqu'à quatre minutes à l'aide d'une carte à puce Active Directory. L'ouverture de session normale par carte à puce Active Directory prend moins de 10 secondes. Cependant, elle peut prendre jusqu'à quatre minutes si vous avez défini le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire dans la page Réseau et que le serveur DNS a échoué. Des expirations DNS se produisent lorsqu'un serveur DNS est arrêté. iDRAC7 vous connecte en utilisant le serveur DNS secondaire. Le plug-in ActiveX ne parvient pas à détecter le lecteur de carte à puce Vérifiez que la carte à puce est compatible avec le système d'exploitation Microsoft Windows. Windows prend en charge un nombre limité de fournisseurs de services cryptographiques (CSP). En règle générale, vérifiez si les CSP de cartes à puce sont présents sur un client, insérez la carte à puce dans le lecteur lorsque l'écran d'ouverture de session de Windows apparaît (Ctrl-Alt-Suppr) et vérifiez si Windows détecte la carte à puce et affiche la boîte de dialogue du code PIN. Le code PIN de la carte à puce est incorrect. 201Déterminez si la carte à puce est verrouillée suite à un trop grand nombre de tentatives avec un code PIN incorrect. Dans ce cas, contactez l'émetteur de la carte à puce de l'entreprise pour obtenir une nouvelle carte. Console virtuelle Une session de console virtuelle est active, même si vous avez fermé la session dans l'interface Web iDRAC7. Est-ce normal ? Oui. Fermez la fenêtre du visualiseur de console virtuelle pour quitter la session correspondante. Est-il possible de démarrer une nouvelle session vidéo de console distante lorsque la vidéo sur le serveur local est désactivée ? Oui Pourquoi la vidéo sur le serveur local prend-elle 15 secondes pour s'arrêter après la demande d'arrêt ? Ceci permet à l'utilisateur local d'agir avant l'arrêt de la vidéo Existe-t-il un délai lors de l'activation de la vidéo locale ? Non, la vidéo démarre immédiatement après réception par iDRAC7 de la demande de démarrage de la vidéo locale. L'utilisateur peut-il également démarrer ou arrêter la vidéo ? Lorsque la console locale est désactivée, l'utilisateur local ne peut pas démarrer la vidéo. L'arrêt de la vidéo locale désactive-t-elle aussi le clavier et la souris locaux ? Non L'arrêt de la console locale désactive-t-il la vidéo dans la session de console distante ? Non, l'activation ou la désactivation de la vidéo locale est indépendante de la session de console distante. Quels sont les privilèges nécessaires à un utilisateur iDRAC7 pour démarrer ou arrêter la vidéo sur le serveur local ? N'importe quel utilisateur doté des privilèges de configuration iDRAC7 peut activer ou désactiver la console locale. Comment obtenir l'état actuel de la vidéo sur le serveur local ? L'état est affiché dans la page de la console virtuelle. Utilisez la commande RACADM racadm getconfig –g cfgRacTuning pour afficher l'état dans l'objet cfgRacTuneLocalServerVideo. Ou bien utilisez la commande RACADM suivante depuis une session Telnet, SSH ou distante : racadm -r (iDRAC IP) -u -p getconfig -g cfgRacTuning L'état figure également dans l'écran OSCAR de la console virtuelle. Lorsque la console locale est activée, un état vert apparaît à côté du nom du serveur. Lorsqu'elle est désactivée, un point jaune indique qu'iDRAC7 a verrouillé la console locale. Pourquoi le bas de l'écran de la fenêtre de la console virtuelle ne s'affiche-t-il pas ? Vérifiez que la résolution du moniteur de la station de gestion est 1 280 x 1 024. Pourquoi la fenêtre du visualiseur de la console virtuelle est-elle illisible sur Linux ? Le visualiseur de console sur Linux nécessite d'utiliser un jeu de caractères UTF-8. Vérifiez vos paramètres régionaux et réinitialisez le jeu de caractères, si nécessaire. Pourquoi la souris n'est-elle pas synchronisée dans la console texte Linux dans Lifecycle Controller ? La console virtuelle nécessite le pilote de souris USB, mais ce dernier est disponible uniquement avec le système d'exploitation X-Window. Dans le visualiseur de console virtuelle, procédez comme suit : • Accédez à l'onglet Outils → Options de session → Souris. Sous Accélération de la souris, sélectionnez Linux. 202• Sous le menu Outils, sélectionnez l'option Pointeur unique. Comment synchroniser les pointeurs de souris dans la fenêtre du visualiseur de console virtuelle ? Avant de démarrer une session de console virtuelle, veillez à sélectionner la souris correspondant à votre système d'exploitation. Vérifiez que l'option Pointeur unique sous Outils dans le menu Console virtuelle iDRAC7 est sélectionnée dans le client Console virtuelle iDRAC7. Le mode par défaut est Deux pointeurs. Est-il possible d'utiliser le clavier et la souris pour installer à distance un système d'exploitation via la console virtuelle ? Non. Lorsque vous installez un système d'exploitation Microsoft compatible sur un système avec la console virtuelle activée dans le BIOS, un message de connexion EMS est envoyé pour indiquer que vous devez sélectionner OK à distance. Vous devez sélectionner OK sur le système local ou redémarrer le serveur géré localement, réinstaller, puis arrêter la console virtuelle dans le BIOS. Ce message est généré par Microsoft pour indiquer que la console virtuelle est activée. Pour que ce message n'apparaisse pas, désactivez toujours la console virtuelle dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC avant d'installer à distance un système d'exploitation. Pourquoi l'indicateur Verr Num n'indique pas l'état Verr Num sur le serveur distant sur la station de gestion ? Lorsque vous accédez via iDRAC7, l'indicateur Verr Num sur la station de gestion ne correspond pas nécessairement à l'état Verr Num sur le serveur distant. L'état Verr Num dépend du paramétrage sur le serveur distant lors de la connexion de la session distante, quel que soit l'état Verr Num sur la station de gestion. Pourquoi plusieurs fenêtres de visualiseur de session apparaissent-elles lorsque j'établis une session de console virtuelle à partir de l'hôte local ? Vous configurez une session de console virtuelle depuis le système local et cette opération n'est pas prise en charge. Si une session de console virtuelle est en cours et qu'un utilisateur local accède au serveur géré, le premier utilisateur reçoit-il un message d'avertissement ? Non. Si un utilisateur local accède au système, vous contrôlez tous les deux le système. Quelle est la bande passante nécessaire pour exécuter une session de console virtuelle ? Il est recommandé de disposer d'une connexion de 5 MBPS pour obtenir de bonnes performances. Une connexion de 1 MBPS minimum est nécessaire pour obtenir des performances minimales. Quelle est la configuration système minimale requise pour que la station de gestion puisse exécuter la console virtuelle ? La station de gestion nécessite un processeur Intel Pentium III 500 MHz avec au moins 256 Mo de RAM. Pourquoi la fenêtre du visualiseur de console virtuelle affiche-t-elle parfois le message Aucun signal ? Ce message peut s'afficher si le plug-in de console virtuelle iDRAC7 ne reçoit pas la vidéo du serveur distant. Généralement, cette situation se produit lorsque le serveur distant est arrêté. Il peut arriver que le message s'affiche suite à une mauvaise réception de la vidéo du serveur distant. Pourquoi la fenêtre du visualiseur de console virtuelle affiche-t-elle parfois le message Hors plage ? Ce message apparaît, car la valeur d'un paramètre nécessaire pour capturer la vidéo est hors plage et ne permet pas à iDRAC7 de capturer la vidéo. Les paramètres, tels que la résolution d'écran et la vitesse de rafraîchissement, dont la valeur est trop élevée, génèrent ce message. Normalement, les limitations physiques, telles que la taille de mémoire vidéo et la bande passante, définissent la plage de valeurs maximales. Lors du démarrage d'une session de console virtuelle à partir de l'interface Web iDRAC7, un message contextuel de sécurité ActiveX apparaît. Pourquoi ? iDRAC7 peut ne pas figurer dans la liste des sites de confiance. Pour que ce message n'apparaisse pas chaque fois que vous lancez une session de console virtuelle, ajoutez iDRAC7 à la liste des sites de confiance dans la navigateur client : 2031. Cliquez Outils → Options Internet → Sécurité → Sites de confiance. 2. Cliquez sur Sites et entrez l'adresse IP ou le nom DNS d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Ajouter. 4. Cliquez sur Niveau personnalisé. 5. Dans la fenêtre Paramètres de sécurité, sélectionnez Demander sous Télécharger les contrôles ActiveX non signés. Pourquoi la fenêtre du visualiseur de console virtuelle est-elle vide ? Si vous disposez du privilège Média Virtuel, mais pas du privilège Console virtuelle, vous pouvez démarrer le visualiseur pour accéder à la fonction Média Virtuel, mais la console du serveur géré ne s'affiche pas. La souris ne se synchronise pas sous DOS pendant l'utilisation de la console virtuelle. Pourquoi ? Le BIOS Dell émule le pilote de la souris comme souris PS/2. Par nature, la souris PS/2 utilise une position relative pour le pointeur, ce qui génère des délais de synchronisation. iDRAC7 utilise un pilote de souris USB qui utilise le positionnement absolu et une trace de pointeur de souris plus précise. Même si iDRAC7 envoie la position absolue de souris USB au BIOS Dell, l'émulation BIOS convertit la position en position relative et le comportement persiste. Pour résoudre le problème, définissez le mode de souris USC/Diags dans l'écran de configuration. Après le démarrage de la console virtuelle, le pointeur de la souris est actif dans la console virtuelle, mais pas sur le système local. Quelle est la cause de cette situation et comment résoudre le problème ? Ce problème apparaît si le Mode Souris est USC/Diags. Appuyez sur la touche de raccourci Alt + M pour utiliser la souris sur le système local. Appuyez de nouveau sur Alt + M pour utiliser la souris dans la console virtuelle. Lorsque l'interface Web iDRAC7 est démarrée depuis l'interface Web CMC, pourquoi la session d'interface graphique expire-t-elle peu après le démarrage de la console virtuelle ? Lorsque vous démarrez la console virtuelle dans iDRAC7 depuis l'interface Web CMC, une fenêtre contextuelle s'ouvre pour lancer la console virtuelle. Cette fenêtre se ferme peu après l'ouverture de la console virtuelle. Lors du démarrage de l'interface graphique et de la console virtuelle sur un même système iDRAC7 depuis une station de gestion, une expiration de session se produit pour l'interface graphique iDRAC7 si l'interface graphique est démarrée avant la fermeture de la fenêtre contextuelle. Si vous démarrez l'interface graphique d'iDRAC7 depuis l'interface Web CMC après la fermeture de la fenêtre virtuelle, le problème disparaît. Pourquoi la touche Linux SysRq ne fonctionne-t-elle pas avec Internet Explorer ? Le fonctionnement de la touche Linux SysRq change lorsque vous utilisez la console virtuelle depuis Internet Explorer. Pour envoyer la touche SysRq, appuyez sur la touche Impr écran et relâchez-la tout en maintenant les touches Ctrl et Alt enfoncées. Pour envoyer la touche SysRq à un serveur Linux distant via iDRAC7 en utilisant Internet Explorer : 1. Activez la touche de fonction magique sur le serveur Linux distant. Vous pouvez utiliser la commande suivante pour l'activer sur le terminal Linux : echo 1 > /proc/sys/kernel/sysrq 2. Activez le mode transfert de données clavier du visualiseur Active X. 3. Appuyez sur les touches Ctrl + Alt + Impr écran. 4. Relâchez seulement la touche Impr écran. 5. Appuyez sur Impr écran+Ctrl+Alt. REMARQUE : La fonction SysRq n'est pas prise en charge actuellement par Internet Explorer et Java. Pourquoi le message « Liaison interrompue » s'affiche-t-il dans le bas de la console virtuelle ? Lorsque vous utilisez le port réseau partagé au cours d'un redémarrage du serveur, iDRAC est déconnecté alors que le BIOS réinitialise la carte réseau. Ce délai est plus long sur les cartes 10 Gb et il est également exceptionnellement long si le protocole STP (Spanning Tree Protocol) est activé sur le commutateur. Dans ce cas, il est recommandé d'activer « portfast » pour le commutateur de port connecté au serveur. Dans la plupart des cas, la console virtuelle se restaure. 204Média virtuel Pourquoi la connexion du client Média Virtuel s'interrompt-elle parfois ? Si le délai d'attente du réseau expire, le micrologiciel d'iDRAC7 interrompt la connexion en déconnectant la liaison entre le serveur et le lecteur virtuel. Si vous changez le CD dans le système client, le nouveau CD peut ne pas disposer de la fonction de démarrage automatique. Dans ce cas, le micrologiciel peut expirer et la connexion est perdue si le client prend trop de temps pour lire le CD. Si la connexion est perdue, reconnectez-vous depuis l'interface graphique et poursuivez l'opération . Si les paramètres de configuration Média Virtuel sont modifiés dans l'interface Web iDRAC7 ou via des commandes RACADM locales, le média connecté est déconnecté lorsque les modifications de configuration sont appliquées. Pour vous reconnecter au lecteur virtuel, utilisez la fenêtre Vue client . Pourquoi l'installation d'un système d'exploitation Windows via Média Virtuel prend-elle autant de temps ? Si vous installez le système d'exploitation Windows en utilisant le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation et que la connexion réseau est lente, la procédure d'installation peut accéder à l'interface Web d'iDRAC7 au bout d'un certain temps du fait de la latence du réseau. La fenêtre d'installation n'indique pas l'avancement de l'installation. Comment configurer le périphérique virtuel comme périphérique amorçable ? Sur le système géré, accédez au programme de configuration du BIOS et au menu Boot. Recherchez le CD virtuel, le lecteur de disquette virtuel ou l'unité vFlash et changez la position du périphérique dans la séquence de démarrage. En outre, appuyez sur la barre d'espacement dans la séquence de démarrage dans la configuration CMOS pour rendre le périphérique virtuel amorçable. Par exemple, pour démarrer depuis un lecteur de CD, définissez le lecteur comme premier périphérique dans la séquence de démarrage. Quels sont les types de supports qui peuvent être définis comme périphériques amorçables ? iDRAC7 permet de démarrer à partir des supports amorçables suivants : • Support de données CD-ROM/DVD • Image ISO 9660 • Disquette 1,44 ou image de disquette • Clé USB qui est reconnue par le système d'exploitation comme disque amovible • Image de clé USB Comment rendre une clé USB amorçable ? Recherchez l'utilitaire Dell Boot sur le site support.dell.com. Vous pouvez également démarrer avec un disque de démarrage Windows 98 et copier les fichiers système du disque de démarrage vers la clé USB. Par exemple, depuis l'invite DOS, entrez la commande suivante : sys a: x: /s , où x: est la clé USB qui doit être définie comme périphérique amorçable. Média Virtuel est connecté au lecteur de disquette distant, mais le lecteur de disquette virtuel/CD virtuel est introuvable sur un système exécutant le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux. Comment résoudre ce problème ? Certaines versions de Linux ne montent pas automatiquement le lecteur de disquette virtuel et le lecteur de CD virtuel de la même manière. Pour monter le lecteur de disquette virtuel, recherchez le noeud que Linux affecte au lecteur. Pour monter le lecteur : 2051. Ouvrez une invite de commande Linux et exécutez la commande suivante : grep "Virtual Floppy" /var/log/messages 2. Recherchez la dernière entrée de ce message et notez l'heure. 3. Dans l'invite Linux, exécutez la commande suivante : grep "hh:mm:ss" /var/log/messages hh:mm:ss correspond à l'horodatage du message retourné par grep à l'étape 1. 4. À l'étape 3, lisez le résultat de la commande grep et recherchez le nom de périphérique attribué au lecteur de disquette virtuel. 5. Vérifiez que vous êtes connecté au lecteur de disquette virtuel. 6. Dans l'invite Linux, exécutez la commande suivante : mount /dev/sdx /mnt/floppy , où /dev/sdx est le nom de périphérique trouvé à l'étape 4 et /mnt/floppy correspond au point de montage. Pour monter le lecteur de CD, recherchez le noeud de périphérique que Linux affecte au lecteur. Pour monter le lecteur : 1. Ouvrez une invite de commande Linux et exécutez la commande suivante : grep "Virtual CD" /var/log/messages 2. Recherchez la dernière entrée de ce message et notez l'heure. 3. Dans l'invite Linux, exécutez la commande suivante : grep "hh:mm:ss" /var/log/messages hh:mm:ss correspond à l'horodatage du message retourné par grep à l'étape 1. 4. À l'étape 3, lisez le résultat de la commande grep et recherchez le nom de périphérique affecté au lecteur de CD virtuel Dell. 5. Vérifiez que le lecteur de CD virtuel est connecté. 6. Dans l'invite Linux, exécutez la commande suivante : mount /dev/sdx /mnt/CD , où /dev/sdx est le nom de périphérique trouvé à l'étape 4 et /mnt/floppy correspond au point de montage. Pourquoi les lecteurs virtuels connectés au serveur sont-ils supprimés après une mise à jour de micrologiciel en utilisant l'interface Web iDRAC7 ? Les mises à jour micrologicielles provoquent la réinitialisation d'iDRAC7, suppriment la connexion distante et démontent les lecteurs. Les lecteurs réapparaissent à la fin de la réinitialisation d'iDRAC7. Pourquoi tous les périphériques USB sont-ils déconnectés après la connexion d'un périphérique USB ? Les périphériques Média Virtuel et les périphériques vFlash sont connectés comme périphériques USB composites au BUS USB hôte et ils partagent un port USB. Lorsque vous connectez un média virtuel ou un périphérique USB vFlash à ce bus ou le déconnectez du bus, tous les médias virtuels et périphériques vFlash sont déconnectés temporairement du bus USB hôte, puis reconnectés. Si le système d'exploitation hôte utilise un périphérique, ne connectez pas ou ne déconnectez pas un ou plusieurs périphériques Média Virtuel ou vFlash. Il est recommandé de connecter tous les périphériques USB nécessaires avant de les utiliser. Quelle est la fonction du bouton Réinitialisation USB ? Il réinitialise les périphériques USB distants et locaux connectés au serveur. Comment optimiser les performances Média Virtuel ? Lancez Média virtuel avec la console virtuelle désactivée ou procédez de l'une des manières suivantes : • Amenez le cureur des performances sur la vitesse maximale. • Désactivez le cryptage pour Média Virtuel et la console virtuelle. 206REMARQUE : Dans ce cas, le transfert des données entre le serveur géré et iDRAC7 pour Média Virtuel et la console virtuelle n'est pas sécurisé. • Si vous utilisez un système d'exploitation Windows, arrêtez le service Windows appelé Collecteur d'événements de Windows. Pour ce faire, accédez à Démarrer → Outils d'administration → Services. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur Collecteur d'événements de Windows et cliquez sur Arrêter. Lors de la visualisation du contenu d'un lecteur de disquette ou d'une clé USB, un message d'échec de connexion s'affiche si le même lecteur est connecté via Média Virtuel ? L'accès simultané aux lecteurs de disquette virtuels n'est pas autorisé. Fermez l'application utilisée pour afficher le contenu avant de tenter de virtualiser le lecteur. Quels types de systèmes de fichiers sont pris en charge sur le lecteur de disquette virtuel ? Le lecteur de disquette virtuel prend en charge les systèmes de fichiers FAT16 ou FAT32. Pourquoi un message d'erreur s'affiche lors de la connexion d'un DVD/USB via Média Virtuel, même si le média virtuel n'est pas en cours d'utilisation ? Ce message s'affiche si la fonction de partage de fichier à distance (RFS) est également utilisée. Vous pouvez utiliser à tout moment RFS ou Média Virtuel, mais pas les deux. Carte SD vFlash Quand la carte SD vFlash est-elle verrouillée ? Elle est verrouillée lorsqu'une opération est en cours, par exemple, pendant une initialisation. Authentification Pourquoi le message « Accès distant : échec de l'authentification SNMP »' s'affiche-t-il ? Lors de la découverte, l'Assistant IT tente de vérifier les noms de communauté get et set du périphérique. L'Assistant IT contient get community name = public et set community name = private. Par défaut le nom de communauté d'agent SNMP pour l'agent iDRAC7 est public. Lorsque l'Assistant IT en voie une demande set, l'agent iDRAC7 génère l'erreur d'authentification SNMP, car il accepte les demandes uniquement de community = public. Pour éviter les erreurs d'authentification SNMP, vous devez entrer les noms de communauté acceptés par l'agent. Comme iDRAC7 n'autorise qu'un seul nom de communauté, vous devez utiliser le même nom de communauté get et set pour la configuration de découverte de l'Assistant IT. Périphériques de stockage Les informations sur tous les périphériques de stockage connectés au système ne sont pas affichées et OpenManage Storage Management affiche plus de périphériques de stockage qu'iDRAC7. Pourquoi ? iDRAC7 affiche des informations uniquement pour les périphériques pris en charge CEM (Comprehensive Embedded Management). Interface RACADM Après avoir réinitialisé iDRAC7 (à l'aide de la commande racadm racreset), le message suivant s'affiche lors de l'exécution d'une commande. Qu'est-ce que cela indique ? ERREUR : impossible de se connecter au RAC à l'adresse IP spécifiée. Le message indique que vous devez attendre qu'iDRAC7 termine la réinitialisation avant d'exécuter une autre commande. 207Lorsque vous exécutez des commandes et des sous-commandes RACADM, certaines erreurs ne sont pas effacées. Une ou plusieurs des erreurs suivantes peuvent survenir lorsque vous utilisez les commandes et les sous-commandes RACADM : • Messages d'erreur de l'interface locale RACADM : problèmes tels que erreurs de syntaxe, erreurs typographiques et noms incorrects. • Messages d'erreur de l'interface distante RACADM : problèmes tels que adresse IP incorrecte, nom d'utilisateur incorrect ou mot de passe incorrect. Au cours d'un test ping vers iDRAC7, si le mode réseau commute entre les modes Dédié et Partagé, vous ne recevez aucune réponse ping. Effacez la table ARP sur votre système. L'interface distante RACADM ne parvient pas à se connecter à iDRAC7 à partir de SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 11 SP1 Vérifiez que les versions officielles de openssl et libopenssl sont installées. Exécutez la commande suivante pour installer les modules RPM : rpm -ivh --force , où nom de fichier correspond au fichier du module rpm openssl ou libopenssl. Par exemple : rpm -ivh --force openssl-0.9.8h-30.22.21.1.x86_64 rpm rpm -ivh --force libopenssl0_9_8-0.9,8h-30.22.21.1.x86_64.rpm L'interface distante RACADM et les services Web ne sont plus disponibles lorsqu'une propriété est modifiée. Pourquoi ? Lorsque vous réinitialisez le serveur Web iDRAC7, il peut s'écouler un certain temps avant que les services RACADM et l'interface Web ne redeviennent disponibles. Le serveur Web iDRAC7 est réinitialisé lorsque : • Les propriétés de configuration réseau ou de sécurité réseau sont modifiées à l'aide de l'interface utilisateur Web iDRAC7. • La propriété cfgRacTuneHttpsPort est modifiée (y compris lorsqu'une commande fichier config la modifie). • La commande racresetcfg est utilisée. • iDRAC7 est réinitialisé. • Un nouveau certificat de serveur SSL est téléversé. Pourquoi un message s'affiche lorsque j'essaie de supprimer une partition après l'avoir créée en utilisant l'interface locale RACADM ? Le message s'affiche, car l'opération de création de partition est en cours. Cependant, la partition est supprimée après un moment et un message indiquant que la partition est supprimée s'affiche. Si tel n'est pas le cas, attendez la fin de la création de la partition et supprimez la partition. Divers Comment rechercher l'adresse IP d'iDRAC d'un serveur lame ? Procédez de l'une des manière suivantes : Utilisation de l'interface Web CMC : accédez Châssis → Serveurs → Configuration → Déployer et dans le tableau qui s'affiche, identifiez l'adresse IP du serveur. Utilisation de la console virtuelle : redémarrez le serveur pour afficher l'adresse du serveur en utilisant POST. Sélectionnez la console "Dell CMC" dans OSCAR pour vous connecter à CMC via une connexion série locale. Les 208commandes CMC RACADM peuvent être envoyées depuis cette connexion. Voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC pour la liste complète des sous-commandes CMC RACADM. Dans l'interface locale RACADM, utilisez la commande racadm getsysinfo. Par exemple : $ racadm getniccfg -m server-1 DHCP Enabled = 1 IP Address = 192.168.0.1 Subnet Mask = 255.255.255.0 Gateway = 192.168.0.1 Utilisation de l'écran LCD : dans le menu principal, sélectionnez le serveur, appuyez sur le bouton de vérification, sélectionnez le serveur approprié, puis appuyez sur le bouton de vérification. Comment rechercher l'adresse IP CMC du serveur lame ? Interface Web d'iDRAC7 : cliquez Présentation générale → Paramètres iDRAC → CMC. La page du résumé CM contient l'adresse IP CMC. Depuis la console virtuelle : sélectionnez la console "Dell CMC" dans OSCAR pour vous connecter à CMC via une connexion série locale. Les commandes CMC RACADM peuvent être émises depuis cette connexion. Voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC pour la liste complète des sous-commandes CMC RACADM. $ racadm getniccfg -m chassis NIC Enabled = 1 DHCP Enabled = 1 Static IP Address = 192.168.0.120 Static Subnet Mask = 255.255.255.0 Static Gateway = 192.168.0.1 Current IP Address = 10.35.155.151 Current Subnet Mask = 255.255.255.0 Current Gateway = 10.35.155.1 Speed = Autonegotiate Duplex = Autonegotiate REMARQUE : Vous pouvez également utiliser ces informations via l'interface distante RACADM. Comment rechercher l'adresse IP iDRAC IP d'un serveur en rack ou de type tour ? Interface Web d'iDRAC7 : accédez Présentation générale → Serveur → Propriétés → Résumé. La page Résumé du système contient l'adresse IP iDRAC7. Dans l'interface locale RACADM : utilisez la commande racadm getsysinfo. Depuis l'écran LCD : sur le serveur physique, utilisez les boutons de navigation du panneau LCD pour afficher l'adresse IP iDRAC7. Accédez à Vue Configuration → Vue → Adresse IP iDRAC → IPv4 ou IPv6 → IP. Depuis OpenManage Server Administrator : dans l'interface Web Server Administrator, accédez à Enceinte modulaire → Système/Module serveur → Châssis du système principal/Système principal → Accès distant. La connexion réseau iDRAC7 ne fonctionne pas. Pour les serveurs lames : • Vérifiez que le câble LAN est connecté à CMC. • Vérifiez que les paramètres NIC, les paramètres IPv4 ou IPv6 et que Statique ou DHCP est activé pour votre réseau. Pour les serveurs en rack et de type tour : • En mode partagé, vérifiez que le câble LAN est connecté au port NIC où figure le symbole de clé. • En mode Dédié, vérifiez que le câble LAN est connecté au port LAN iDRAC. • Vérifiez que les paramètres NIC, les paramètres IPv4 ou IPv6 et que Statique ou DHCP est activé pour votre réseau. Le serveur lame est inséré dans le châssis, mais l'actionnement du bouton Marche/Arrêt ne met pas le serveur sous tension • iDRAC7 nécessite deux minutes pour s'initialiser avant la mise sous tension du serveur. • Vérifiez le budget d'alimentation CMC. Il se peut que le budget d'alimentation du châssis ait été atteint. Comment extraire le nom et le mot de passe d'un administrateur iDRAC7 ? 209Vous devez restaurer les paramètres par défaut d'iDRAC7. Pour plus d'informations, voir Rétablissement des paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7. Comment changer le nom du logement du système dans un châssis ? 1. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC et accédez à Châssis → Serveurs → Installation . 2. Entrez le nouveau nom du logement dans la ligne du serveur et cliquez sur Appliquer. iDRAC7 sur le serveur lame ne répond pas au cours du démarrage. Retirez et réinsérez le serveur. Vérifiez l'interface Web CMC pour déterminer si iDRAC7 est indiqué comme composant pouvant être mis à niveau. Si tel est le cas, suivez les instructions dans Mise à niveau du micrologiciel à l'aide de l'interface CMC. Si le problème persiste, contactez le service de support technique. Lors de la tentative de démarrage du serveur géré, le voyant d'alimentation est vert, mais aucun POST ou aucune vidéo ne s'affiche. Ce problème apparaît pour l'une des raisons suivantes : • La mémoire n'est pas installée ou elle est inaccessible. • Le processeur n'est pas installé ou il est inaccessible. • La carte complémentaire vidéo n'est pas installée ou elle n'est pas connectée correctement. Consultez également les messages d'erreur dans le journal iDRAC7 en utilisant l'interface Web iDRAC7 ou l'écran LCD du serveur. 21020 Scénarios de cas d'utilisation Cette section explique comment accéder à des sections spécifiques du guide pour exécuter des scénarios de cas d'utilisation types. Dépannage d'un système géré inaccessible Après avoir reçu des alertes d'OpenManage Essentials, de Dell Management Console ou d'un collecteur d'interruptions local, cinq serveurs dans un centre de données sont inaccessibles suite à un blocage du système d'exploitation ou du serveur. Il est nécessaire d'identifier l'origine du problème et de démarrer le serveur à l'aide d'iDRAC7. Avant de dépanner le système inaccessible, vérifiez si les conditions suivantes existent : • Écran du dernier blocage activé • Les alertes sont activées dans iDRAC7 Pour identifier la cause, vérifiez les éléments suivants dans l'interface Web iDRAC et rétablissez la connexion au système : REMARQUE : Si vous ne pouvez pas vous connecter à l'interface Web iDRAC, accédez au panneau LCD du serveur, notez l'adresse IP ou le nom d'hôte, puis exécutez les opérations suivantes en utilisant l'interface Web d'iDRAC depuis la station de gestion : • État du voyant du serveur : orange clignotant ou orange fixe. • État de l'écran LCD du panneau avant : LCD orange ou message d'erreur. • L'image du système d'exploitation figure dans la console virtuelle. Si vous pouvez voir l'image (démarrage à chaud), ouvrez une nouvelle session. Si vous pouvez ouvrir une session, le problème est résolu. • Écran du dernier blocage • Vidéo de capture de démarrage. • Vidéo de capture de blocage. • État d'intégrité du serveur : icônes x rouges pour les composant défaillants. • État de la baie de stockage : baie éventuellement hors ligne ou défaillante • Journal Lifecycle des événements critiques liés au matériel et au micrologiciel du système et entrées de journal consignées lors du blocage du système. Obtention des informations système et évaluation de l'intégrité du système Pour obtenir les informations système et évaluer l'intégrité du système : • Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Résumé du système pour afficher les informations du système et accédez aux liens sur la page pour évaluer l'intégrité du système. Par exemple, vous pouvez évaluer l'intégrité du ventilateur du châssis. • Vous pouvez également configurer le voyant d'emplacement dans le châssis et, en fonction de la couleur, évaluer l'intégrité du système. 211Définition d'alertes et d'alertes par e-mail Pour définir des alertes et des alertes par e-mail : 1. Activez les alertes. 2. Configurez l'alerte par e-mail et vérifiez les ports. 3. Redémarrez le système géré, mettez-le hors tension ou exécutez un cycle d'alimentation sur le système géré. 4. Envoyez une alerte de test. Affichage et exportation du journal Lifecycle et du journal des événements système Pour afficher et exporter le journal Lifecycle et le journal des événements système (SEL) : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Journaux pour afficher le journal SEL; et Présentation générale → Serveur → Journaux → Journal Lifecycle pour afficher le journal Lifecycle. REMARQUE : Le journal est également enregistré dans le journal Lifecycle. Utilisez les options de filtrage pour afficher le journal SEL. 2. Exportez le journal SEL ou Lifecycle au format XML vers un emplacement externe (station de gestion, USB, partage de réseau, etc.). Vous pouvez également activer la journalisation sur un système distant pour que tous les journaux écrits dans le journal Lifecycle soient écrits également simultanément sur le ou les serveurs distants configurés. Interfaces de mise à niveau du micrologiciel iDRAC Utilisez les interfaces suivantes pour mettre à jour le micrologiciel iDRAC : • Interface Web iDRAC7 • CLI RACADM (iDRAC7 et CMC) • DUP (Dell Update Package) • Interface Web CMC • Services à distance Lifecycle Controller • Lifecycle Controller • DRACT (Dell Remote Access Configuration Tool) Exécution d'un arrêt normal Pour exécuter un arrêt normal, dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez aux emplacements suivants : • Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Configuration de l'alimentation → Contrôle de l'alimentation. La page Contrôle de l'alimentation s'affiche. Sélectionnez Arrêt normal et cliquez sur Appliquer. • Présentation générale → Serveur → Alimentation/Thermique → Surveillance de l'alimentation. Dans le menu déroulant contrôle de l'alimentation, sélectionnez Arrêt normal, puis cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. Création d'un compte d'administrateur Vous pouvez modifier le compte d'administrateur par défaut ou créer un compte d'administrateur. Pour modifier le compte d'administrateur local, voir Modification des paramètres du comptes d'administrateur. 212Pour créer un compte d'administrateur, voir les sections suivantes : • Configuration d'utilisateurs locaux • Configuration d'utilisateur Active Directory • Configuration d'utilisateurs LDAP générique Lancement de la console distante du serveur et montage d'un lecteur USB Pour lancer la console distante et monter un lecteur USB : 1. Connectez un lecteur Flash USB (avec l'image nécessaire) à la station de gestion. 2. Utilisez les méthodes suivantes pour lancer la console virtuelle via l'interface Web iDRAC7 : – Accédez à Présentation générale → Serveur → Console et cliquez sur Lancer la console virtuelle. – Accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés et cliquez sur Lancer sous Prévisualisation de la console virtuelle. Le Visualiseur de console virtuelle s'affiche. 3. Dans le menu Fichier, cliquez sur Média Virtuel → Lancer Média Virtuel . 4. Cliquez sur Ajouter une image et sélectionnez l'image qui se trouve sur le lecteur Flash USB. L'image est ajoutée à la liste des lecteurs disponibles. 5. Sélectionnez le lecteur à lui associer. L'image sur le lecteur Flash USB est associée au système géré. Installation d'un système d'exploitation Bare Metal à l'aide de Média Virtuel connecté et le partage de fichier à distance Voir Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide du partage de fichier à distance. Gestion de la densité d'un rack Actuellement, les deux serveurs sont installés dans un rack. Pour ajouter deux serveurs, vous devez déterminer la capacité restante dans le rack. Pour évaluer la capacité d'un rack pour ajouter des serveurs : 1. Affichez les données de consommation électrique actuelle et l'historique de consommation des serveurs. 2. En fonction des données, de l'infrastructure d'alimentation et des limitations du système, activez la stratégie de limitation de puissance et définissez les valeurs correspondantes. REMARQUE : Il est recommandé de définir une limite proche du pic, puis d'utiliser le niveau limité pour déterminer la capacité restante dans le rack pour ajouter des serveurs. Installation d'une nouvelle licence électronique Voir Opérations de licence pour plus d'informations. 213 Systèmes Dell PowerEdge Red Hat Enterprise Linux 6 (x86_64, x86) Instructions d'installation et informations importantesRemarques, précautions et avertissements REMARQUE: Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION: Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT: Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 06 Rev. A08Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Instructions d'installation et informations importantes......................................5 Présentation..............................................................................................................................................................5 Dernier système d'exploitation disponible...............................................................................................................5 Configuration requise du système............................................................................................................................5 Architecture du système d'exploitation.............................................................................................................5 Mémoire.............................................................................................................................................................5 Taille du disque amorçable................................................................................................................................6 Vérification des options préconfigurées..................................................................................................................6 Modules de système d'exploitation préinstallés par Dell..................................................................................6 Langues..............................................................................................................................................................6 Partitions de stockage........................................................................................................................................6 Installation et réinstallation du système d'exploitation............................................................................................7 Installation à l'aide du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell)..............................................................................................................7 Installation à l'aide du support d'installation Red Hat Enterprise Linux 6..........................................................8 Installation avec l'utilitaire Dell Unified Server Configurator............................................................................8 Installation sur des systèmes dotés d'une partition d'utilitaires Dell................................................................9 Installation dans le Mode conventionnel (BIOS).............................................................................................10 Installation dans le Mode UEFI........................................................................................................................10 Installation sur des périphériques prenant en charge le multiacheminement................................................11 Installation sur le stockage iSCSI....................................................................................................................11 Installation à l'aide de l'initiateur logiciel iSCSI...............................................................................................11 Installation à l'aide de l'initiateur matériel iSCSI.............................................................................................12 Installation sur le stockage activé FCoE..........................................................................................................12 Pilotes de périphériques supplémentaires.............................................................................................................12 Mise à jour des modules système à l'aide de Red Hat Network............................................................................13 Informations importantes.......................................................................................................................................13 Utilitaire biosdevname......................................................................................................................................13 Mise en réseau sous Red Hat Enterprise Linux...............................................................................................13 Prise en charge par Red Hat Enterprise Linux de la fonctionnalité FCoE dans Broadcom 57810....................14 Problèmes recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6.3........................................................................................14 L'écran système affiche des informations incomplètes..................................................................................14 Problèmes résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.3...........................................................................................14 L'installation Kickstart de Red Hat Enterprise Linux 6.2 peut échouer............................................................14 Les connexions réseau affichent Jamais comme dernier état utilisé dans Red Hat Enterprise Linux 6.........15Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche une erreur d'obtention Netlink Dbus après l'installation.......................15 Erreur de gestionnaire réseau dans le journal système Red Hat Enterprise Linux 6.1 OS..............................15 Red Hat Enterprise Linux 6.1 cesse de répondre lorsque l'iDRAC6 est réinitialisé..........................................15 Incidents recensés sur Red Hat Enterprise Linux 6.2.............................................................................................16 Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche un message d'erreur No DIMM Labels (Pas d'étiquettes DIMM) dans le fichier journal/var/log/messages.........................................................................................................16 Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche un message d'erreur MCE dans les fichiers journaux /var/log/ messages et Dmesg.........................................................................................................................................16 Les cartes complémentaires affichent les noms biosdevname à la place des noms eth................................16 Incidents résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.2.............................................................................................16 Erreurs trouvées dans la commande cat/proc/interrupts dans Red Hat Enterprise Linux 6...........................16 Échec du partitionnement des adaptateurs réseau compatibles par l'utilitaire biosdevname.......................17 Incidents recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6.1..........................................................................................17 Les cartes réseau associées n'ont pas de connectivité réseau.....................................................................17 Red Hat Enterprise Linux 6.1 affiche une erreur de gestion du réseau Bluez après l'installation...................17 Message d'erreur lors du démarrage des pilotes IPMI au cours de l'installation d'OMSA............................18 Absence de démarrage du système d'exploitation lorsqu'une cible LUN iSCSI est attribuée au contrôleur de réseau Intel 10G.........................................................................................................................18 Systèmes avec multiports Intel i350 rNDC et adaptateurs PCI d'extension rapporte une duplication de l'adresse Mac/adresse Mac incorrecte..........................................................................................................18 Échec de la mise à jour de Post Red Hat Network par le pilote tg3.................................................................19 Panique du noyau lorsque GPGPU C2075 est installé sur Red Hat Enterprise Linux 6.1..................................19 Échec de l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1...................................................................................19 Échec de l'installation du pilote pendant l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1.................................20 Le journal d'erreur Dmesg affiche une erreur matérielle générale.................................................................21 Incidents résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.1.............................................................................................21 En mode UEFI, l'écran d'accueil d'amorçage graphique est en basse résolution..........................................21 PERC H700 DIMM Failure Messages With The Debug Kernel (Messages d'échec PERC H700 DIMM avec le noyau de débogage)............................................................................................................................21 Périphériques réseau énumérés dans le mauvais sens..................................................................................22 L'installation OpenManage ne répond pas sous Red Hat Enterprise Linux 6..................................................22 L'installation de Red Hat Enterprise Linux 6 échoue avec un média virtuel....................................................22 Incidents recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6.............................................................................................23 Panique du noyau sur les systèmes PowerEdge R905.....................................................................................23 La connexion au numéro LUN iSCSI risque d'échouer en présence de plusieurs interfaces.........................23 Les commandes IPMI peuvent entraîner une surcharge du processeur........................................................23 La mise à jour du micrologiciel par la partition d'utilitaires Dell peut échouer en mode UEFI........................23 Recherche d'informations supplémentaires..........................................................................................................24Instructions d'installation et informations importantes Présentation Ce document fournit les informations suivantes : • Instructions pour installer et réinstaller le système d'exploitation du système Dell. • Des sources d'informations supplémentaires. Dernier système d'exploitation disponible La dernière mise à jour de Red Hat Enterprise Linux est la 6.2. Red Hat Enterprise Linux 6.2 propose des correctifs pour certains problèmes présents dans de précédentes versions. Toutefois, les composants de Dell OpenManage ne sont pris en charge que par Red Hat Enterprise Linux 6.1. Configuration requise du système Architecture du système d'exploitation Dell prend en charge la version x86_64 de Red Hat Enterprise Linux 6 sur tous les systèmes Dell PowerEdge. Pour vérifier si votre système PowerEdge prend en charge Red Hat Enterprise Linux 6, reportez-vous à la matrice de prise en charge des systèmes d'exploitation à l'adresse dell.com/ossupport. REMARQUE: Si vous avez besoin de la version x86 du système d'exploitation, il est recommandé de l'exécuter en tant que machine virtuelle sur Red Hat Enterprise Linux 6 x86_64 ou sur un hôte équivalent. Reportez-vous à docs.redhat.com/docs pour obtenir des informations sur la manière d'installation d'un invité virtualisé Red Hat Enterprise Linux 6. Mémoire Le tableau suivant répertorie la configuration de la mémoire système requise sur une architecture x86_64 de Red Hat Enterprise Linux 6, tel que recommandé par Red Hat. Tableau 1. Configuration de mémoire requise sur une architecture x86_64 Mémoire Taille Minimum 1 Go Recommandé 2 Go Mémoire maximale de système certifié 2 To Mémoire maximale de système certifié sur une machine virtuelle x86 4 Go REMARQUE: La taille maximale de la mémoire système prise en charge par le noyau peut être supérieure à la valeur de ce tableau. Pour plus d'informations, reportez-vous à redhat.com/rhel/compare. REMARQUE: Les systèmes PowerEdge R910 prennent en charge jusqu'à 2 To de mémoire. 5Taille du disque amorçable Par défait, Red Hat Enterprise Linux 6 configure les partitions au format MBR (MS-DOS master boot record). Le modèle MBR limite la taille du disque d'amorçage (physique ou virtuel) à 2,2 To. Utilisez le tableau de partitionnement GUID (GPT) sur le disque d'amorçage pendant l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6 pour des disques supérieurs à 2,2 To. Pour plus d'informations sur le réglage du GPT pendant l'installation, reportez-vous à la section Installation en Mode UEFI. Tableau 2. Taille du disque amorçable Interface Disque/LUN BIOS conventionnel Inférieur à 2 To UEFI/GPT Supérieur à 2 To Vérification des options préconfigurées Cette section décrit les packages et options installés ou préconfigurés par Dell. Modules de système d'exploitation préinstallés par Dell Dell a équipé le système d'un ensemble de packages de système d'exploitation préinstallé qui offre les fonctions requises par les utilisateurs du système. Si vous avez besoin de fonctionnalités non fournies par ces packages, installez les packages complémentaires à partir du support d'installation Red Hat Network. Langues Votre système est préinstallé avec le système d'exploitation Red Hat dans les langues suivantes : • Anglais • Français • Allemand • Coréen • Espagnol • Japonais • Chinois simplifié Partitions de stockage Le tableau suivant répertorie le schéma de partitionnement pour un système d'exploitation préinstallé Red Hat Enterprise Linux 6. Tableau 3. Partitions préinstallées sous Red Hat Enterprise Linux et points de montage du disque dur principal Point de montage Taille (Mo) Type de partition Groupe de volumes Partition d'utilitaires 32–326 FAT 32 S.O. / 4 096 ext4 LogVol00 6Point de montage Taille (Mo) Type de partition Groupe de volumes /boot 200 ext4 S.O. Échange Automatique Échange Linux LogVol01 /usr 6 144 ext4 LogVol02 /tmp 3 072 ext4 LogVol03 /var 8 192 ext4 LogVol04 /home 4 096 ext4 LogVol05 REMARQUE: La taille des partitions de volumes logiques LVM (LVM) par défaut (/usr, /tmp) est définie sur la base d'un seul disque dur de 36 Go. Si vous disposez d'un disque de capacité supérieure ou de plusieurs disques durs, utilisez les différents outils natifs du gestionnaire de volumes logiques (LVM) pour redimensionner les partitions existantes ou en créer de nouvelles, selon vos besoins. REMARQUE: La taille d'échange minimum est de 250 Mo. Pour des mémoires supérieures à 4 Go, la taille d'échange minimum recommandée est de 2 Go. Pour les tailles d'échange recommandées, reportez-vous au document docs.redhat.com/docs/en-US/Red_Hat_Enterprise_Linux/6/html/ Installation_Guide/s2- diskpartrecommend-x86.html. Installation et réinstallation du système d'exploitation PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Pour installer ou réinstaller le système d'exploitation, utilisez l'un des supports ou méthodes suivants : • Installation à l'aide du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) • Installation à l'aide du support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) • Installation à l'aide de l'utilitaire Unified Server Configurator (Dell USC) • Installation sur des systèmes dotés d'une partition d'utilitaires Dell • Installation dans le mode conventionnel (BIOS) • Installation dans le mode UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) • Installation sur des périphériques prenant en charge le multiacheminement • Installation sur le stockage iSCSI • Installation sur le stockage actif du FCoE (Fibre Channel over Ethernet) Installation à l'aide du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Il est recommandé d'utiliser le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion du système Dell) pour installer et réinstaller Red Hat Enterprise Linux 6. Le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) fournit les avantages suivants : • Il automatise le processus d'installation. • Il restaure les paramètres préinstallés, y compris les modules RPM et le schéma de partitionnement. 7• Il installe des logiciels et pilotes spécifiques aux systèmes Dell PowerEdge qui ne figurent pas sur le support Red Hat. REMARQUE: Avant d'installer le système d'exploitation à l'aide du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell), retirez tous les périphériques de stockage USB connectés au système. Insérez le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) dans le lecteur optique et redémarrez le système. Suivez les instructions à l'écran et les instructions dans la documentation fournie avec le support. REMARQUE: Le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) simplifie l'installation du système d'exploitation et contient les derniers pilotes qui étaient disponibles à la date d'achat de votre système. Le support installe automatiquement les pilotes et les mises à jour spécifiques à Dell non comprises dans le support Red Hat. Enregistrez votre support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) au cas où vous en auriez besoin pour réinstaller le système d'exploitation the Red Hat Enterprise Linux. Installation à l'aide du support d'installation Red Hat Enterprise Linux 6 Pour réaliser une installation personnalisée à l'aide du support d'installation Red Hat Enterprise Linux : 1. Insérez le support d'installation Red Hat Enterprise Linux dans votre lecteur optique et démarrez le système. 2. Le lecteur optique doit être le premier périphérique d'amorçage : – Si votre système dispose d'un BIOS conventionnel, appuyez sur au cours du démarrage pour accéder au BIOS et définissez le lecteur optique comme premier périphérique d'amorçage. – Si votre système prend en charge le mode UEFI, appuyez sur au cours du démarrage pour initialiser le gestionnaire d'amorçage UEFI et attribuer au mode d'amorçage l'option Boot from CD (Amorçage à partir du CD). Pour plus d'informations sur l'installation basée sur l'UEFI, reportez-vous à la section Installation en Mode UEFI. Le système démarre à partir du support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) et un écran de bienvenue s'affiche. 3. Choisissez Install (Installer) dans le menu Boot (Amorçage). Le programme d'installation charge Red Hat Enterprise Linux Anaconda. 4. Suivez les instructions qui s'affichent à l'écran pour terminer l'installation. Installation avec l'utilitaire Dell Unified Server Configurator PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Cet utilitaire Dell comporte un Assistant OS Deployment (Déploiement du système d'exploitation) destiné à vous aider à installer Red Hat Enterprise Linux 6. REMARQUE: Dell USC peut ne pat proposer les derniers pilotes requis pour terminer l'installation du système d'exploitation. Téléchargez les pilotes depuis le site Web de Dell à l'adresse ftp.dell.com, ou utilisez le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell). 8REMARQUE: Unified Server Configuration—Lifecycle Controller Enabled (USC-LCE) est fournit avec des pilotes intégrés installés en usine. Il est recommandé d'exécuter l'Assistant Platform Update (Mise à jour de la plateforme) pour garantir d'avoir les derniers pilotes avant de commencer l'installation du système d'exploitation. Pour plus d'informations, reportez-vous à Dell Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled User Guide (Guide d'utilisation de l'utilitaire Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled de Dell) à l'adresse support.dell.com/manuals. Pour commencer l'installation à l'aide de l'Assistant OS Deployment (Déploiement du système d'exploitation) : 1. Démarrez le système, puis appuyez sur dans les secondes qui suivent l'affichage du logo Dell. 2. Cliquez sur OS Deployment (Déploiement du système d'exploitation) dans le volet de gauche. 3. Cliquez sur Deploy OS (Déployer le système d'exploitation) dans le volet de droite. REMARQUE: Si votre système est équipé d'un contrôleur RAID, vous devez configurer RAID avant de continuer l'installation des pilotes. Pour obtenir plus d'informations, reportez-vous à Dell Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled User Guide (Guide d'utilisation de l'utilitaire Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled de Dell) à l'adresse support.dell.com/manuals. 4. Sélectionnez Red Hat Enterprise Linux 6 x86_64 bit depuis la liste des systèmes d'exploitation. L'utilitaire Dell USC ou USC-LCE extrait la disquette de mise à jour des pilotes vers un lecteur USB interne libellé OEMDRV. Une fois les pilotes extraits, le programme Dell USC ou USC-LCE vous invite à insérer le support d'installation du système d'exploitation. 5. Cliquez sur Next (Suivant). 6. À l'invite, sélectionnez BIOS ou UEFI, puis cliquez sur Next (Suivant). 7. Insérez le support d'installation de Red Hat Enterprise Linux, puis cliquez sur Next(Suivant). 8. Cliquez sur Finish (Terminer) pour redémarrer le système puis continuez l'installation du système d'exploitation en effectuant un amorçage à partir de son support. REMARQUE: Après le redémarrage, le système vous invite à appuyer sur une touche pour démarrer sur le support du système d'exploitation. Si vous n'appuyez pas sur une touche, le système démarre sur le disque dur. REMARQUE: Tous les lecteurs copiés sont supprimés après 18 heures. Vous devez terminer l'installation du système d'exploitation dans 18 heures. Pour supprimer les pilotes avant 18 heures, redémarrez le système, appuyez sur et entrez à nouveau dans l'USC de Dell. Installation sur des systèmes dotés d'une partition d'utilitaires Dell PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. La partition d'utilitaires Dell contient des diagnostics et d'autres utilitaires pouvant être initiés lors du démarrage du système. Si vous installez ou réinstallez Red Hat Enterprise Linux 6 sur un système avec une partition d'utilitaires Dell, installez le chargeur de démarrage sur le premier secteur de la partition d'amorçage. Cela permet de conserver l'option d'amorçage de la partition d'utilitaires Dell car le système n'écrase pas le MBR. Installez Red Hat Enterprise Linux : 1. Sélectionnez l'option appropriée dans l'écran Which type of installation would you like? (Type d'installation souhaitée), de façon à ce que la partition d'utilitaires Dell ne soit pas supprimée. 2. Sélectionnez Review and Modify partitioning layout (Afficher et modifier l'agencement de la partition) puis cliquez sur Next (Suivant). 3. Vérifiez la configuration de la partition puis cliquez sur Next (Suivant). 94. Confirmez l'option Write changes to disk (Écrire les modifications sur le disque). 5. Lorsque vous êtes invité à installer le chargeur d'amorçage, cliquez sur Change Device (Modifier le périphérique). 6. Sélectionnez First sector of boot partition (Premier secteur de la partition d'amorçage) puis cliquez sur OK. 7. Suivez les instructions qui s'affichent à l'écran pour terminer l'installation. REMARQUE: Par défaut, le programme d'installation n'écrase pas la partition d'utilitaires. Installation dans le Mode conventionnel (BIOS) PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Insérez le support Red Hat Enterprise Linux 6 dans votre lecteur optique et démarrez le système. REMARQUE: Si votre système dispose d'un BIOS conventionnel, appuyez sur au cours du démarrage pour accéder au BIOS et définissez le lecteur optique comme premier périphérique d'amorçage. 2. Sélectionnez Install or upgrade an existing system (Installer ou mettre à niveau un système existant) dans le menu Boot (Amorçage). Le programme d'installation Red Hat Enterprise Linux se charge. 3. Suivez les instructions qui s'affichent à l'écran et terminez l'installation. Pour plus d'informations, consultez la documentation du système d'exploitation, disponible à l'adresse docs.redhat.com. Installation dans le Mode UEFI PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Assurez-vous que le système est configuré pour un amorçage en mode UEFI. Pour obtenir plus d'informations sur l'activation du mode UEFI, reportez-vous à la documentation des systèmes à l'adresse support.dell.com/manuals. 2. Insérez le support Red Hat Enterprise Linux 6 dans le lecteur optique. REMARQUE: Assurez-vous que le premier périphérique d'amorçage est le lecteur optique. Si le périphérique d'amorçage n'est pas le lecteur optique, allez à UEFI Boot Sequence (Séquence d'amorçage UEFI) puis changez l'ordre d'amorçage. 3. Sélectionnez Continue (Continuer) à partir du menu UEFI boot (Amorçage UEFI) afin d'effectuer un amorçage à partir du support Red Hat Enterprise Linux 6. Le système démarre à partir du support Red Hat Enterprise Linux 6 et l'écran Welcome to the Red Hat Enterprise Linux for x86_64 (Bienvenue à Red Hat Enterprise Linux pour x86_64) s'affiche. 4. Procédez à l'installation jusqu'à ce que l'écran Which type of installation would you like? (Type d'installation souhaitée) s'affiche. 5. Laissez l'option par défaut Use All Space (Utiliser tout l'espace) et sélectionnez Review and modify partitioning layout (Afficher et modifier l'agencement de la partition). 6. Cliquez sur Next (Suivant). 7. Assurez-vous que le schéma de partitionnement correspond à la configuration requise et cliquez sur Next (Suivant). L'écran Format Warnings (Avertissements de formatage) affiche un message indiquant que votre disque d'amorçage sera formaté avec une table de partition GUID. 8. Cliquez sur Format (Formater). 109. Dans l'écran Write Storage Configuration to Disk (Écrire la configuration de stockage sur le disque), cliquez sur Write changes to disk (Écrire les modifications sur le disque). 10. Installez le chargeur d'amorçage sur /dev/sda1. 11. Continuez l'installation. Une fois l'installation terminée, vérifiez que l'entrée pour Red Hat Enterprise Linux 6 est ajoutée dans UEFI Boot Manager (Gestionnaire d'amorçage UEFI) et utilisez-le pour démarrer le système. L'UEFI doit être l'option d'amorçage par défaut et le système doit être amorcé dans la nouvelle installation Red Hat Enterprise Linux 6. Installation sur des périphériques prenant en charge le multiacheminement PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Configurez la baie de stockage pour activer le multiacheminement. Pour configurer la baie de stockage de votre système, reportez-vous à la documentation du système PowerVault spécifique, à l'adresse support.dell.com/manuals. 2. Lorsque la baie de stockage est configurée, suivez les instructions «Prerequisite Steps» (Étapes requises) pour une utilisation de périphériques de multiacheminement, dans le document PowerVault MD3200 Owners Manual (Manuel du propriétaire du système PowerVault MD3200) à l'adresse support.dell.com/manuals. 3. Pendant l'installation du système d'exploitation, sélectionnez Specialized Storage Devices (Périphériques de stockage spécialisés) dans l'écran Storage Devices (Périphériques de stockage). 4. Cliquez sur Next (Suivant). 5. Dans l'écran Storage Device Selection (Sélection du périphérique de stockage), cliquez sur l'onglet Multipath Devices (Périphériques de multiacheminement). 6. Sélectionnez le périphérique de multiacheminement affiché dans cet écran et poursuivez l'installation. Installation sur le stockage iSCSI PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Les systèmes basés sur Red Hat Enterprise Linux 6 peuvent être connectés à une baie de stockage iSCSI par l'intermédiaire de la pile de logiciels iSCSI, d'un adaptateur de bus hôte iSCSI (HBA) ou de matériel de décentralisation iSCSI. Actuellement, vous ne pouvez pas installer Red Hat Enterprise Linux 6 via un matériel de décentralisation iSCSI. Vous pouvez installer Red Hat Enterprise Linux 6 soit via la pile de logiciels iSCSI (repris par initiateur logiciel) soit via le HBA iSCSI (repris par initiateur matériel). Installation à l'aide de l'initiateur logiciel iSCSI PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Configurez les contrôleurs d'interface réseau de façon à ce qu'ils accèdent au stockage iSCSI. 2. Pendant l'installation du système d'exploitation, sélectionnez Specialized Storage Devices (Périphériques de stockage spécialisés) dans l'écran Storage Devices (Périphériques de stockage) puis cliquez sur Next (Suivant). 3. Dans l'écran Storage Device Selection (Sélection du périphérique de stockage), cliquez sur Advanced Storage Options (Options de stockage avancées) afin de vous connecter à la cible iSCSI ou au réseau SAN FCoE. 4. Sélectionnez Add iSCSI Target (Ajouter cible iSCSI) puis cliquez sur Add Drive (Ajouter lecteur). 115. Dans l'écran Configure iSCSI Parameters (Configuration des paramètres iSCSI), entrez les informations requises puis cliquez sur Add Target (Ajouter cible) afin de vous connecter à la cible iSCSI. Installation à l'aide de l'initiateur matériel iSCSI PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Configurez les contrôleurs d'interface réseau de façon à ce qu'ils accèdent au stockage iSCSI. 2. Pendant l'installation du système d'exploitation, sélectionnez Specialized Storage Devices (Périphériques de stockage spécialisés) dans l'écran Storage Devices (Périphériques de stockage) puis cliquez sur Next (Suivant). 3. Dans l'écran Storage Device Selection (Sélection du périphérique de stockage), cliquez sur l'onglet Other SAN Devices (Autres périphériques SAN). 4. Sélectionnez le périphérique SAN affiché dans cet écran et poursuivez l'installation. Installation sur le stockage activé FCoE PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Pendant l'installation du système d'exploitation, sélectionnez Specialized Storage Devices (Périphériques de stockage spécialisés) dans l'écran Storage Devices (Périphériques de stockage) puis cliquez sur Next (Suivant). 2. Dans l'écran Storage Device Selection (Sélection du périphérique de stockage), cliquez sur Add Advanced Target (Ajouter cible avancée). L'écran Advanced Storage Options (Options de stockage avancé) s'affiche. Vous pouvez connecter la cible iSCSI ou le réseau SAN FCoE via cet écran. 3. Pour configurer le réseau SAN FCoE, sélectionnez Add FCoE SAN (Ajouter réseau SAN FCoE) puis cliquez sur Add Drive (Ajouter lecteur). L'écran Configure FCoE Parameters (Configurer les paramètres FCoE) s'affiche. 4. Sélectionnez l'interface réseau connectée à votre commutateur FCoE et cliquez sur Add FCoE Disk(s) (Ajouter disque(s) FCoE). Pilotes de périphériques supplémentaires Tous les packages de pilotes de périphériques supplémentaires Dell ne se trouvant pas sur le support Red Hat Enterprise Linux 6 sont envoyés en tant que packages de module de noyau (kmods). Pour les périphériques nécessitant des pilotes mis à jour autre que ceux présent sur le support, reportez-vous à l'adresse support.dell.com. REMARQUE: Votre système ne nécessite pas de mise à jour de pilote si aucun package de pilote n'est disponible à l'adresse support.dell.com. Pour obtenir la liste des pilotes de périphériques supplémentaires installés sur votre système, entrez la commande suivante à l'invite de commande : rpm -qa |grep kmod REMARQUE: Pour plus d'informations sur les pilotes supplémentaires, consultez le programme de mise à jour de pilotes Red Hat Enterprise Linux à l'adresse driverupdateprogram.com. 12Mise à jour des modules système à l'aide de Red Hat Network REMARQUE: Si vous souhaitez mettre à jour votre système avec les derniers modules du système d'exploitation via le service RHN, rendez-vous sur le site rhn.redhat.com. Red Hat sort régulièrement des mises à jour pour corriger les problèmes, résoudre les problèmes liés à la sécurité et ajouter de nouvelles fonctions et prises en charge de matériel. Vous pouvez télécharger les modules du système d'exploitation mis à jour et les derniers noyau et mises à jour : • Téléchargement manuel à partir du service RHN (Red Hat Network) accessible à l'adresse rhn.redhat.com. • Téléchargement à l'aide de l'utilitaire yum. Il est conseillé d'utiliser le service RHN pour la mise à jour de votre logiciel système avant de déployer votre système. Informations importantes La dernière mise à jour de Red Hat Enterprise Linux est la 6.2. Red Hat Enterprise Linux 6.2 propose des correctifs pour certains problèmes présents dans de précédentes versions. Toutefois, les composants de Dell OpenManage ne sont pris en charge que par Red Hat Enterprise Linux 6.1. Utilitaire biosdevname Dans les versions précédentes de Red Hat Enterprise Linux, les noms d'interfaces attribués par le système d'exploitation ne renvoient pas aux ports correspondants sur la carte système ou sur les adaptateurs réseau d'extension. Par exemple, eth0 n'a pas forcément besoin d'être associé au port0 de la carte système. Red Hat Enterprise Linux 6.1 prend en charge l'utilitaire biosdevname. L'utilitaire biosdevname permet au système d'exploitation d'attribuer de manière logique et de faire correspondre les noms d'interfaces Ethernet avec les ports physiques respectifs sur la carte système ou sur les adaptateurs réseau d'extension. La nouvelle convention d'attribution de nom est la suivante : Interfaces Lan-On-Motherboard em (ethernet-on-motherboard <1, 2, ...>) Interfaces PCI d'extension pp_ Pour plus d'informations sur l'utilitaire biosdevname et sur la nouvelle convention d'attribution de nom, reportez-vous à l'adresse linux.dell.com/files/whitepapers/. REMARQUE: La capacité Npar est proposée dans Red Hat Enterprise Linux 6.2. REMARQUE: Si vous ne souhaitez pas utiliser cette nouvelle convention d'attribution des noms, vous pouvez la désactiver pendant l'installation ou après l'installation en modifiant le paramètre de la ligne de commande du noyau biosdevname=0. La nouvelle convention d'attribution de noms est activée par défaut lors de l'installation et est exécutée sur les systèmes Dell pris en charge. Mise en réseau sous Red Hat Enterprise Linux La mise en réseau sous Red Hat Enterprise Linux peut être gérée soit en utilisant des scripts réseau traditionnels ou en utilisant NetworkManager. Pour les systèmes, décochez les packages NetworkManager et NetworkManager-gnome pendant l'installation. Pour les installations kickstart, ajoutez ce qui suit au fichier kickstart ks.cfg : %packages 13–NetworkManager –NetworkManager–gnome Prise en charge par Red Hat Enterprise Linux de la fonctionnalité FCoE dans Broadcom 57810 Broadcom 57810 est le contrôleur réseau de convergence, qui prend en charge la fonctionnalité FCoE. REMARQUE: Un support des fonctionnalités Ethernet 10 Go et iSCSI est disponible dans Broadcom 57810. Pour activer FCoE sur Broadcom 57810, vérifiez que la version du micrologiciel est 7.2.11 ou supérieure. Vous pouvez télécharger le dernier micrologiciel à partir de support.dell.com. Broadcom 57810 a besoin de la version 1.0.10 ou supérieure du pilote bnx2fc.ko pour activer FCoE. Cette version du pilote n'est pas native dans Red Hat Enterprise Linux 6.2. Vous pouvez installer le pilote supplémentaire depuis Red Hat Network à l'adresse rhn.redhat.com/rhn/software/channel/downloads. Ce pilote sera natif avec les prochaines mises à jour de Red Hat Enterprise Linux 6. Problèmes recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6.3 L'écran système affiche des informations incomplètes Description L'écran système n'affiche pas les informations pour des systèmes équipés de plus de 20 cœurs de processeur (approximativement). Solution Pour obtenir l'intégralité des informations sur les processeurs dans le fichier /proc du système, exécutez la commande suivante : Cat /proc/cpuinfo Cause lib gtop2, qui est utilisé par l'écran système dispose d'une taille de mémoire tampon limitée, entraînant un affichage incomplet des informations du processeur. Problèmes résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.3 L'installation Kickstart de Red Hat Enterprise Linux 6.2 peut échouer Description L'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.2 échoue à l'aide de la méthode kickstart. Après le redémarrage, l'erreur suivante s'affiche : Specified BIOS disk 80 cannot be determined (Le disque BIOS 80 spécifié ne peut être déterminé). Ce problème survient si le fichier kickstart comporte le texte suivant : onbiosdisk=Forces the partition to be created on a particular disk as discovered by the BIOS (Force la création par le BIOS de la partition sur un disque particulier). Cause Il existe un bug dans le code Anaconda, qui provoque le mauvais décodage de l'hexadécimal 0x80 lu en tant que 0x128. 14Les connexions réseau affichent Jamais comme dernier état utilisé dans Red Hat Enterprise Linux 6 Description Bien que les connexions réseau fonctionnent, Red Hat Enterprise Linux 6.2 (ou 6.1) affichent comme dernier état utilisé Jamais. Solution Désactivez ou désinstallez NetworkManager. Afin d'obtenir les statistiques d'utilisation du réseau, utilisez la commande ifconfig. REMARQUE: Red Hat ne recommande pas l'utilisation de NetworkManager sur les systèmes d'exploitation des serveurs Red Hat Enterprise Linux. Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche une erreur d'obtention Netlink Dbus après l'installation Description Après une nouvelle installation de Red Hat Enterprise Linux 6.2, le journal des événements affiche l'erreur suivante : dbus: avc: netlink poll: error 4 (dbus : avc : obtention netlink : erreur 4) Ce problème a aussi été observé sous Red Hat Enterprise Linux 6.1. Solution Mettez hors tension SELinux. Cause Le dbus est incompatible avec les politiques de SELinux. Erreur de gestionnaire réseau dans le journal système Red Hat Enterprise Linux 6.1 OS Description Après une nouvelle installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1, le journal des événements du SE (/var/log/messages) contient les erreurs suivantes : GRST04 NetworkManager[6257]: [1324512946.32629] [nm-manager.c:1313] user_proxy_init(): could not init user settings proxy: (3) Could not get owner of name 'org.freedesktop.NetworkManagerUserSettings': no such name (GRST04 NetworkManager[6257]: [1324512946.32629] [nmmanager.c:1313] user_proxy_init(): impossible d'initialiser les paramètres utilisateurs de prox : (3) impossible d'obtenir le propriétaire du nom 'org.freedesktop.NetworkManagerUserSettings': ce nom n'existe pas) Cause Le gestionnaire de réseau essaye d'initialiser les paramètres utilisateurs du proxy même s'il est inactif. REMARQUE: Il n' y a aucune perte de fonctionnalité. Red Hat Enterprise Linux 6.1 cesse de répondre lorsque l'iDRAC6 est réinitialisé Description Red Hat Enterprise Linux 6.1 cesse de répondre lorsque l'iDRAC6 est réinitialisé sur les systèmes PowerEdge. Cause Ce problème survient suite au code de traitement d'erreur USB. 15Incidents recensés sur Red Hat Enterprise Linux 6.2 Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche un message d'erreur No DIMM Labels (Pas d'étiquettes DIMM) dans le fichier journal/var/log/messages Description Après l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.2, le journal des événements du SE (/var/log/messages) contient les erreurs suivantes : edac: edac-ctl: Error: No dimm labels for Dell Inc. (edac: edac-ctl: Erreur: aucune étiquette dimm pour Dell Inc.) REMARQUE: Cette erreur n'a aucun impact sur la fonctionnalité Cause L'utilitaire d'administration edac-ctl affiche ce message d'erreur the error lorsque les numéros du modèle ne sont pas générés dans le fichier /etc/edac/labels.db. Red Hat Enterprise Linux 6.2 affiche un message d'erreur MCE dans les fichiers journaux /var/log/messages et Dmesg Description Les systèmes Red Hat Enterprise Linux 6.2 de 64 bits peuvent afficher des erreurs MCE (Machine Check Exception) lors d'événements thermiques si le bilan de puissance est défini dans la configuration iDRAC. Le message d'erreur suivant s'affiche dans les fichiers journaux /var/log/messages et dmesg : [Hardware Error]: Machine check events logged. ([Erreur matérielle]: événements de vérification matérielle consignés) Ce problème a aussi été observé sous Red Hat Enterprise Linux 6.1. Solution Un correctif sera bientôt disponible dans une mise à jour ultérieure de Red Hat Enterprise Linux. Cause Le gestionnaire de l'interruption thermique déclenche des messages d'erreur. Les cartes complémentaires affichent les noms biosdevname à la place des noms eth Description Pour les systèmes équipés de SMBIOS version 2.5, les cartes complémentaires affichent les noms biosdevname au lieu des noms eth. Solution Désactivez l'utilitaire biosdevname en saisissant la commande suivante sur le paramètre de la ligne de commande du noyau : biosdevname=0. Incidents résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.2 Erreurs trouvées dans la commande cat/proc/interrupts dans Red Hat Enterprise Linux 6 Description Une erreur s'affiche pendant l'exécution de la commande cat/proc/interrupts dans Red Hat Enterprise Linux 6. Cause L'interruption ERR survient lorsque le code de vérification de l'appareil charge et initialise l'interruption de la vérification de la température sur chaque cœur APIC. Le BIOS génère une interruption parasite lors de l'initialisation. 16Échec du partitionnement des adaptateurs réseau compatibles par l'utilitaire biosdevname Description L'utilitaire biosdevname de Red Hat Enterprise Linux 6.1 nomme de manière incorrecte les partitions de la carte réseau. La convention d'attribution des noms de l'utilitaire biosdevname pour NPAR est em_. Par exemple, la quatrième partition de la carte réseau du premier port du port double de la carte fille réseau BCM 57712 est em1_4. L'utilitaire biosdevname de Red Hat Enterprise Linux 6.1 nomme de manière incorrecte la partition de la carte réseau en em5. Un correctif sera disponible dans une future mise à jour de Red Hat Enterprise Linux. Cause L'utilitaire biosdevname de Red Hat Enterprise Linux 6.1 nomme de manière incorrecte la partition de la carte réseau car : • le numéro de port de la partition de la carte réseau ne correspond pas au numéro actuel de ports physiques présents dans le système à cause d'un problème dans la logique d'attribution des noms de la partition NPAR dans l'utilitaire biosdevname. • l'index NPAR ne porte pas de suffixe et il existe un problème pour récupérer l'index NPAR. Incidents recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6.1 Les cartes réseau associées n'ont pas de connectivité réseau Description Lorsque les cartes réseau sont configurées pour être regroupées, les cartes réseau associées ne se connectent pas à d'autres périphériques sur le réseau. Solution Configurez le réseau sans utiliser le gestionnaire de réseau, puis suivez la documentation Red Hat pour le regroupement des cartes de réseau. Dans les fichiers de configuration, indiquez la commande suivante : nm_controlled=no Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de déploiement à l'adresse docs.redhat.com/docs. Cause Ce problème survient car le gestionnaire de réseau est utilisé pour configurer le réseau. Red Hat Enterprise Linux 6.1 affiche une erreur de gestion du réseau Bluez après l'installation Description Après l'installation de RHEL6.1, le journal des évènements affiche l'erreur bluez suivante : NetworkManager[9113]: bluez error getting default adapter: The name org.bluez was not provided by any .service files (NetworkManager[9113] : l'erreur bluez a un adaptateur défectueux : Le nom org.bluez n'a été fourni par aucun fichier de service Solution Pour empêcher la réapparition du message, exécutez la commande suivante : yum remove gnomebluetooth bluez. 17Cause Le module bluetooth a été installé au cours d'une installation standard. Le gestionnaire de réseau déclenche les évènements d'avertissement via le module gnome-bluetooth. Message d'erreur lors du démarrage des pilotes IPMI au cours de l'installation d'OMSA Description Pendant le démarrage du service IPMI sur les systèmes PowerEdge R620, T620, M620, R720 et R720xd, le journal du système affiche le message suivant : Could not enable interrupts, failed set, using polled mode (Impossible d'activer les interruptions, échec de l'ensemble, utilisation du mode d'analyse). Solution Ce comportement est normal. Ce problème sera résolu dans une prochaine version du micrologiciel iDRAC. Cause Bien que le message indique que le système d'exploitation est en mode d'analyse, le pilote Linux continue à fonctionner en mode d'interruption. Absence de démarrage du système d'exploitation lorsqu'une cible LUN iSCSI est attribuée au contrôleur de réseau Intel 10G Description Pendant l'installation du système d'exploitation sur les numéros d'unité logique (LUN) iSCSI avec le contrôleur de réseau Intel 10G (carte Intel X520 et adaptateur de serveur Intel Ethernet X520-DA2), le système ne répond plus à l'écran d'amorçage (après l'auto-test de démarrage). Solution Désactivez le contrôleur de stockage local à partir du menu BIOS, puis passez à l'installation iSCSI. Cause Cette erreur se produit car le code BIOS 0xE820 ne renvoie pas la première entrée 0xe820 pour correspondre à l'interface INT-12. Il n'est donc pas conforme à la spécification ACPI. Systèmes avec multiports Intel i350 rNDC et adaptateurs PCI d'extension rapporte une duplication de l'adresse Mac/adresse Mac incorrecte Description Le pilote natif igb a enregistré des ID MAC incorrects pour les interfaces avec multiport i350 rNDC et adaptateurs PCI d'extension. Les fichiers de configuration de l'interface ifcfg-ethN ont des champs HWADDR incorrects. Ce problème est résolu dans la dernière version du pilote Dell igb. Utilisez le dernier disque de pilotes depuis support.dell.com pendant l'installation pour résoudre le problème. Cela garantie que les fichiers de configuration de l'interface auront des ID MAC corrects. Solution Pendant l'installation, chargez les pilotes Dell DKMS sur un lecteur USB sous la forme d'un disque de pilotes. Le programme d'installation Anaconda utilise ces pilotes et met à jour les pilotes d'origine. Pour installer les pilotes : • Pendant l'installation : chargez les pilotes Dell DKMS sur un lecteur USB sous la forme d'un disque de pilotes. Le programme d'installation Anaconda utilise ces pilotes et met à jour les pilotes d'origine. • Pendant la mise à niveau : les fichiers de configuration de réseau sont créés, lors de l'installation, à l'aide des pilotes d'origine. Les fichiers de configuration conservent donc les adresses MAC erronées. Supprimez tous les fichiers de configuration présents dans le répertoire de scripts /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-*, puis redémarrez le serveur. 18Échec de la mise à jour de Post Red Hat Network par le pilote tg3 Description Si vous possédez déjà un pilote KMOD et que vous mettez à jour Red Hat Enterprise Linux 6.1 vers un nouveau noyau depuis Red Hat Network (RHN), le pilote tg3 revient à une version native. Solution Un correctif sera bientôt disponible dans une mise à jour ultérieure de Red Hat Enterprise Linux. Cause Le pilote tg3 ne suit pas le format de fichier SPEC recommandé par Red Hat. Panique du noyau lorsque GPGPU C2075 est installé sur Red Hat Enterprise Linux 6.1 Description Une panique du noyau survient lorsque NVIDIA GPGPU est installé sur Red Hat Enterprise Linux 6. REMARQUE: La panique de noyau ne survient pas lorsqu'un pilote vidéo de base est installé. Solution Pour résoudre ce problème : 1. Installez le système d'exploitation avec le paramètre de noyau nomodeset pour activer les pilotes vidéo de base. 2. Une fois l'installation terminée, installez les pilotes vidéo. 3. Installez le pilote NVIDIA à partir de l'adresse support.dell.com/downloads. Cause Le pilote en open source nouveau NVIDIA ne prend pas en charge la carte GPGPU sur Red Hat Enterprise Linux 6. Échec de l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1 REMARQUE: Ce problème a été résolu dans Red Hat Enterprise Linux 6.2. REMARQUE: Ce problème touche les installations basées sur l'USC. Description Bien que le système d'exploitation soit installé, les pilotes du lecteur OEMDRV ne sont pas installés, lorsque l'utilisateur déploie le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux version 6.1 en mode UEFI. Solution Bien que le système d'exploitation soit installé, les pilotes du lecteur OEMDRV ne sont pas installés, lorsque l'utilisateur déploie le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux version 6.1 en mode UEFI. 1. Démarrez l'installation du système d'exploitation via Lifecycle Controller. 2. Une fois le démarrage du support du système d'exploitation effectué, appuyez sur la touche . 3. Pour une installation dans : – le mode BIOS : Saisissez l'argument de la ligne de commande suivi par la chaîne dd updates. – le mode UEFI : Appuyez sur puis saisissez la chaîne dd updates. 4. Appuyez sur pour démarrer l'installation. 5. Pendant l'installation, un message contextuel Driver Disk (disque de pilotes) s'affiche avec le message : Do you have a driver disk? (Avez-vous un disque de pilotes ?) 6. Sélectionnez Yes (Oui) et indiquez l'emplacement du disque de pilotes. 19REMARQUE: Dans certains cas, le disque de pilotes est automatiquement détecté. Si tel est le cas, passez l'étape 6, sélectionnez No (Non) puis suivez les instructions à l'écran pour terminer l'installation. 7. Sélectionnez le lecteur du disque de pilotes OEMDRV. 8. Sélectionnez le fichier driver_disk.iso pour charger les pilotes. Un message contextuel Update Disk Source (Mettre à jour la source du disque) s'affiche avec le message permettant de sélectionner l'emplacement de la source de la mise à jour. 9. Sélectionnez la partition OEMDRV et appuyez sur la touche OK. Le message Updates Disk (Disque de mises à jour) s'affiche. 10. Appuyez sur OK et suivez les instructions à l'écran pour terminer l'installation. Cause Pendant l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1, le programme d'installation essaie de créer un point de montage (\boot\efi) sur n'importe quelle partition vFAT exposée. Échec de l'installation du pilote pendant l'installation de Red Hat Enterprise Linux 6.1 REMARQUE: Ce problème a été résolu dans Red Hat Enterprise Linux 6.2. REMARQUE: Ce problème touche les installations basées sur l'USC. Description Pendant l'installation de Red Hat Enterprise Linux mise à jour 6.1, le programme d'installation essaie de créer un point de montage (\boot\efi) sur n'importe quelle partition vFAT exposée. Cependant, puisque les partitions vFAT exposées sur Lifecycle Controller sont en lecture seule, l'installation échoue. Solution Bien que le système d'exploitation soit installé, les pilotes du lecteur OEMDRV ne sont pas installés, lorsque l'utilisateur déploie le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux mise à jour 6.1 en mode UEFI. 1. Démarrez l'installation du système d'exploitation via Lifecycle Controller. 2. Une fois le démarrage du support du système d'exploitation effectué, appuyez sur la touche . 3. Pour une installation dans : – le mode BIOS : Saisissez l'argument de la ligne de commande suivi par la chaîne dd updates. – le mode UEFI : Appuyez sur puis saisissez la chaîne dd updates. 4. Appuyez sur pour démarrer l'installation. 5. Pendant l'installation, un message contextuel Driver Disk (disque de pilotes) s'affiche avec le message : Do you have a driver disk? (Avez-vous un disque de pilotes ?) 6. Sélectionnez Yes (Oui) et indiquez l'emplacement du disque de pilotes. REMARQUE: Dans certains cas, le disque de pilotes est automatiquement détecté. Si tel est le cas, passez l'étape 6, sélectionnez No (Non) puis suivez les instructions à l'écran pour terminer l'installation. 7. Sélectionnez le lecteur du disque de pilotes OEMDRV. 8. Sélectionnez le fichier driver_disk.iso pour charger les pilotes. Un message contextuel Update Disk Source (Mettre à jour la source du disque) s'affiche avec le message permettant de sélectionner l'emplacement de la source de la mise à jour. 9. Sélectionnez la partition OEMDRV et appuyez sur la touche OK. Le message Updates Disk (Disque de mises à jour) s'affiche. 2010. Appuyez sur OK et suivez les instructions à l'écran pour terminer l'installation. Cause Le code du programme d'installation ne détecte pas par intermittence la partition du disque de pilotes OEMDRV. Le journal d'erreur Dmesg affiche une erreur matérielle générale Description Ces messages sont à but informatif uniquement et peuvent être ignorés : GHES: Generic hardware error source: 32992 notified via NMI is not supported! GHES: Generic hardware error source: 32993 notified via NMI is not supported! GHES: Generic hardware error source: 32994 notified via NMI is not supported! GHES: Generic hardware error source: 227 notified via NMI is not supported! (GHES : Source de l'erreur générale du matériel : 32992 notifié via NMI n'est pas prise en charge ! GHES : Source de l'erreur générale du matériel : 32993 notifié via NMI n'est pas prise en charge ! GHES : Source de l'erreur générale du matériel : 32994 notifié via NMI n'est pas prise en charge ! GHES : Source de l'erreur générale du matériel : 227 notifié via NMI n'est pas prise en charge ! Solution Ce problème sera corrigé dans une prochaine version de Red Hat Enterprise Linux 6. Cause Ce problème survient car le Non Maskable Interrupt (NMI) n'est pas pris en charge. Incidents résolus dans Red Hat Enterprise Linux 6.1 En mode UEFI, l'écran d'accueil d'amorçage graphique est en basse résolution Description Sur les systèmes qui démarrent en mode UEFI, l'écran d'accueil d'amorçage (Plymouth) peut être affiché dans une résolution plus basse une fois le système d'exploitation installé. Solution Ce problème n'intervient que lors du démarrage et n'affecte ni le démarrage d'X-Windows ni les environnements GNOME/KDE. Cause Ce problème est dû à la manière dont la console est initialisée en mode UEFI par le système d'exploitation. PERC H700 DIMM Failure Messages With The Debug Kernel (Messages d'échec PERC H700 DIMM avec le noyau de débogage) Description Lors de l'amorçage avec le noyau de débogage (kernel-debug-2.6.32-71.el6) sur un système doté du contrôleur Dell RAID PowerEdge (PERC) H700, l'initialisation du contrôleur affiche les messages d'erreur DIMM suivants sur la console : Multibit ECC errors were detected on the RAID controller. The DIMM on the controller needs replacement. Please contact technical support to resolve this issue. (Des erreurs ECC multibits ont été détectées sur le contrôleur RAID. Les barrettes de mémoire DIMM du contrôleur doivent être remplacées. Veuillez contacter l'assistance technique pour résoudre ce problème.) Solution Pour continuer l'amorçage sur le noyau de débogage, appuyez sur . 21Ce problème n'a pas d'incidence sur l'amorçage du noyau Red Hat Enterprise Linux 6 par défaut (kernel-2.6.32-71.el6). Cause Le pilote megaraid_sas réinitialise le contrôleur PERC H700, laissant ainsi le contrôleur dans un état inconnu. Périphériques réseau énumérés dans le mauvais sens Description Sur certains systèmes PowerEdge, comme PowerEdge 2950, R905, R805, R900 et R300 comportant un adaptateur réseau d'extension branchée sur un logement PCIe, eth0 sur le système d'exploitation ne correspond pas toujours au port Gb1 comme indiqué sur le châssis. L'adaptateur réseau d'extension peut correspondre à eth0. Solution Ajoutez l'option de la ligne de commande driverload= au programme d'installation lors de l'amorçage depuis le support Red Hat Enterprise Linux 6. L'ajout de cette option de commande assure que le pilote des adaptateurs réseau intégrés charge d'autres modules de pilotes de réseau. Par exemple, sur les systèmes PowerEdge, la charge de pilote est bnx2. REMARQUE: N’utilisez pas l'option charge de pilote si vous ne vous servez pas de vos adaptateurs réseau intégrés. Cause Ce problème est dû à une condition de type race lors du chargement parallèle de modules par udev. L'installation OpenManage ne répond pas sous Red Hat Enterprise Linux 6 Description L'installation OpenManage de Dell ne répond pas pour les systèmes PowerEdge R905, 2970, 6950 et T605. Solution dcdbas est un pilote natif dans in Red Hat Enterprise Linux 6.1. Pour résoudre ce problème, téléchargez le pilote dcdbas à l'adresse support.dell.com. Cause Ce problème est lié à un dysfonctionnement du pilote dcdbas. L'installation de Red Hat Enterprise Linux 6 échoue avec un média virtuel Description L'installation de Red Hat Enterprise Linux 6 échoue lorsqu'elle accède au média virtuel iDRAC. Solution 1. Rendez-vous sur le site support.dell.com. 2. Cliquez sur Drivers & Downloads (Pilotes et téléchargements). 3. Saisissez le numéro de service de votre système ou sélectionnez votre produit. 4. Depuis le menu déroulant Operating System (Système d'exploitation), sélectionnez Red Hat Enterprise Linux 6. 5. Depuis All PowerEdge XXX files (Tous les fichiers PowerEdge XXX), cliquez sur Operating System (Système d'exploitation) et téléchargez le correctif. Cause Udev utilise cdrom_id pour remplir des environnements variables liés au CD-ROM. Pendant l'installation, certaines variables peuvent ne pas être disponibles et l'installation est forcée. 22Incidents recensés dans Red Hat Enterprise Linux 6 Panique du noyau sur les systèmes PowerEdge R905 Description Une panique du noyau peut se produire sur les systèmes PowerEdge R905 lorsque le paramètre HPET est activé dans le BIOS. Solution Ce problème ne se produit pas lorsque le paramètre HPET est désactivé (paramètre Dell par défaut défini en usine). Si le paramètre HPET est activé dans le BIOS, ajoutez le paramètre no_timer_check dans la ligne de commande du noyau. Cause Ce problème se produit à cause de la façon dont le contrôleur APIC du système est initialisé par le système d'exploitation. La connexion au numéro LUN iSCSI risque d'échouer en présence de plusieurs interfaces Description S'il existe plusieurs interfaces sur le même sous-réseau et si la détection LUN iSCSI LUN est effectuée à l'aide de la seconde interface, la détection échoue. Ce problème affecte la liaison de l'interface iSCSI lorsque plusieurs interfaces se trouvent sur le même sous-réseau. La connexion à l'aide des commandes suivantes réussit : #iscsiadm -m discovery -t st -p -I iface0#iscsiadm -m discovery -t st -p -I iface0 -l La connexion à l'aide des commandes suivantes échoue : #iscsiadm -m discovery -t st -p -I iface1 -o new#iscsiadm -m discovery -t st -p -I iface1 -l Solution Définissez net.ipv4.conf.default.rp_filter sur 0 ou 2 dans /etc/sysctl.conf, puis redémarrez le système. Cause Dans le noyau 2.6.31, le comportement net.ipv4.conf.default.rp_filter = 1 est devenu plus strict au niveau de l'E/S. Les commandes IPMI peuvent entraîner une surcharge du processeur Description Sur les systèmes PowerEdge gérés par IPMI, le thread kipmid risque de consommer beaucoup de ressources du processeur lorsque vous lancez des commandes IPMI au contrôleur BMC. Solution Définissez l'option kipmid_max_busy_us sur le module du pilote ipmi_si. Cette option peut être définie en créant un fichier /etc/modprobe.d/ipmi.conf comportant la ligne suivante, et en rechargeant le module ipmi_si : options ipmi_si kipmid_max_busy_us=300 La mise à jour du micrologiciel par la partition d'utilitaires Dell peut échouer en mode UEFI Description Lorsque vous démarrez sur Red Hat Enterprise Linux 6 en mode UEFI, la mise à jour du micrologiciel via le package de mise à jour Dell (DUP) peut échouer après le réamorçage du système par le progiciel DUP. 23Solution Démarrez le système avec l'option de la ligne de commande de noyau reboot=k avant le flashage du micrologiciel. Ajoutez cette option à /etc/grub.conf afin qu'elle reste pour les prochains redémarrages. Cause DUP dépend de la réinitialisation du système à chaud pour activer le flashage du micrologiciel. Par défaut, le noyau effectue une réinitialisation à froid dans le mode UEFI. Un correctif sera prochainement disponible dans une mise à jour du système d'exploitation. Pour plus d'informations, consultez le Dell Update Packages User’s Guide (Guide d'utilisation des progiciels Dell Update Package) à l'adresse support.dell.com/manuals. Recherche d'informations supplémentaires • Consultez le site support.dell.com pour obtenir : – les dernières versions du BIOS et du micrologiciel. – des fichiers spécifiques à votre matériel Dell exécutant le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux. – des informations sur le matériel Dell exécutant le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux. • Des informations supplémentaires sont disponibles à l'adresse redhat.com/rhel/server/. • Inscrivez-vous à l'une des listes de diffusion sur le site lists.us.dell.com. • Recherchez les informations existantes concernant un problème que vous rencontrez sur le site lists.us.dell.com/pipermail/linux-poweredge/. • Pour plus d'informations, consultez également delltechcenter.com. 24 Dell Management Plug-In pour VMware vCenter Version 1.5 Guide d'utilisationRemarques, précautions et avertissements REMARQUE: une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION: une PRÉCAUTION vous avertit d'un risque d'endommagement du matériel ou de perte de données si les consignes ne sont pas respectées. AVERTISSEMENT: un AVERTISSEMENT signale un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle, voire de mort. Les informations que contient ce document sont sujettes à modification sans préavis. © 2012 Dell Inc. Tous droits réservés. La reproduction de ce document, de quelque manière que ce soit, sans l'autorisation écrite de Dell Inc. est strictement interdite. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress,™ Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques commerciales d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. D'autres marques et noms commerciaux peuvent être utilisés dans cette publication pour faire référence aux entités se réclamant de ces marques et noms ou à leurs produits. Dell Inc. rejette tout intérêt exclusif dans les marques et noms ne lui appartenant pas. 2012 Rev. A01Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Présentation................................................................................................................9 Dell Management Plug-In pour VMware vCenter....................................................................................................9 Fonctionnalités principales.......................................................................................................................................9 Utilité de Dell Management Plug-in dans l'administration de vCenter....................................................................9 Fontionnalités de Dell Management Plug-In..........................................................................................................10 Chapitre 2: Configuration de Dell Management Plug-In........................................................13 Autorisations et rôles de sécurité..........................................................................................................................13 Intégrité des données......................................................................................................................................13 Rôles, autorisation et authentification de contrôle d'accès............................................................................13 Rôle d'opérations Dell......................................................................................................................................14 Rôle de déploiement de l'infrastructure Dell...................................................................................................14 Comprendre les privilèges...............................................................................................................................16 Chapitre 3: Comprendre la manière de configurer ou modifier Dell Management Plug-in ...........................................................................................................................................19 Page d'accueil de Dell Management Plug-In.........................................................................................................19 Page d'accueil de l'Assistant Configuration..........................................................................................................20 Création d'un nouveau profil de connexion [Assistant].........................................................................................20 Configuration des événements et alarmes [Assistant]...........................................................................................21 Configuration d'un serveur proxy [Assistant].........................................................................................................22 Planification des travaux d'inventaire [Assistant]..................................................................................................22 Exécution d'un travail de récupération de la garantie [Assistant].........................................................................23 Configuration des informations d'identification de déploiement [Assistant].........................................................23 Configuration du référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut [Assistant].............................................24 Activation du lien OMSA [Assistant]......................................................................................................................24 Configuration de Découverte automatique et Démarrage initial de Dell iDRAC....................................................25 Configuration de partages NFS..............................................................................................................................25 Présentation de Paramètres...................................................................................................................................26 Présentation des paramètres généraux..........................................................................................................26 Création d'un nouveau profil de connexion.....................................................................................................28 Configuration des événements et alarmes ......................................................................................................29 À propos de la configuration du proxy.............................................................................................................29 Exécution de travaux d'inventaire....................................................................................................................30 Exécution d'un travail de récupération de la garantie.....................................................................................31Afficher ou modifier les informations d'identification de déploiement............................................................31 Configuration du référentiel du micrologiciel .................................................................................................32 Paramètres de sécurité des serveurs de déploiement....................................................................................32 À propos des problèmes de conformité d'hôte, serveur métal nu et iDRAC..........................................................34 Exécution de l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes.........................................................35 Exécution de l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes...................................................36 Conformité à la licence iDRAC.........................................................................................................................36 Mise à niveau de Dell Management Plug-In pour VMware VCenter.....................................................................37 Mise à niveau de la version 1.0 à 1.5................................................................................................................37 Mise à niveau de la version d'essai 1.5 à la version complète du produit 1.5.................................................38 Mise à niveau de Dell Management Plug-in de 1.0.1 à 1.5...............................................................................38 Mise à niveau de Dell Management Plug-in de 1.0.1 mise à jour 1 à 1.5.........................................................39 À propos des licences de Dell Management Plug-in.............................................................................................39 Chapitre 4: Gestion matérielle de bout en bout.......................................................................41 Surveillance du centre de données et du système hôte........................................................................................41 Comprendre les événements et alarmes.........................................................................................................41 Présentation d'hôte vSphere Client........................................................................................................................45 À propos de la planification d'inventaire................................................................................................................47 Modification d'une planification de travail d'inventaire..................................................................................47 Affichage de l'inventaire d'un système hôte particulier dans vCenter............................................................48 Inventaire et licences.......................................................................................................................................49 Affichage de l'inventaire du stockage....................................................................................................................50 Affichage de la surveillance de l'alimentation hôte...............................................................................................50 Affichage de la configuration et de l'état matériels de tout le centre de données................................................50 Gestion des profils de connexion...........................................................................................................................51 Création d'un nouveau profil de connexion.....................................................................................................51 Affichage et modification d'un profil de connexion existant...........................................................................53 Suppression d'un profil de connexion..............................................................................................................53 Test d'un profil de connexion...........................................................................................................................53 Actualisation d'un profil de connexion............................................................................................................54 Comprendre les journaux des événements système dans la Vue d'hôte de vSphere Client.................................54 Affichage des journaux dans Dell Management Center..................................................................................54 Affichage des journaux des événements d'un hôte particulier.......................................................................55 À propos des mises à jour du micrologiciel............................................................................................................56 Exécution de l'Assistant Firmware Update......................................................................................................56 Mise à jour d'anciennes versions du micrologiciel ........................................................................................57 Gestion d'hôte avancée à l'aide de vCenter...........................................................................................................58 Configuration du voyant avant d'un serveur physique.....................................................................................58 Outils de gestion basés sur le serveur.............................................................................................................59 Proactive Systems Management ....................................................................................................................59 Récupération de la garantie.............................................................................................................................60Chapitre 5: Allocation et déploiement matériels sans intervention.....................................63 Conditions préalables relatives au matériel...........................................................................................................63 Présentation de l'allocation....................................................................................................................................64 Comprendre les heures de tâches de déploiement................................................................................................64 États du serveur dans la séquence de déploiement...............................................................................................64 Téléchargement d'images ISO Dell personnalisées..............................................................................................65 Comprendre la manière de configurer un profil matériel.......................................................................................65 Activation de CSIOR sur un serveur de référence...........................................................................................66 Création d'un nouveau profil matériel..............................................................................................................66 Clonage d'un nouveau profil matériel..............................................................................................................68 À propos de la gestion des profils matériels..........................................................................................................69 Afficher ou modifier un profil matériel.............................................................................................................69 Duplication d'un profil matériel........................................................................................................................69 Renommer un profil matériel............................................................................................................................69 Suppression d'un profil matériel......................................................................................................................69 Actualisation d'un profil matériel mis à jour....................................................................................................70 Création d'un nouveau profil d'hyperviseur...........................................................................................................70 Gestion des profils d'hyperviseur...........................................................................................................................71 Affichage ou modification des profils d'hyperviseur.......................................................................................71 Duplication d'un profil d'hyperviseur...............................................................................................................71 Renommer un profil d'hyperviseur...................................................................................................................71 Suppression d'un profil d'hyperviseur.............................................................................................................72 Actualisation de profils d'hyperviseur.............................................................................................................72 Construction d'un nouveau modèle de déploiement..............................................................................................72 Gestion des modèles de déploiement..............................................................................................................72 Exécution de l'Assistant Déploiement....................................................................................................................73 Assistant Déploiement - Étape 1 : sélectionner des serveurs .........................................................................74 Assistant Déploiement — Étape 2 : modèles de déploiement.........................................................................74 Assistant Déploiement — Étape 3 : paramètres globaux................................................................................75 Assistant Déploiement — Étape 4 : identification du serveur.........................................................................75 Assistant Déploiement) — Étape 5 : profil de connexion.................................................................................76 Assistant Déploiement — Étape 6 : planifier des travaux................................................................................76 Comprendre la file d'attente des tâches..........................................................................................................77 Ajout manuel d'un serveur...............................................................................................................................78 Suppression d'un serveur métal nu.................................................................................................................78 Chapitre 6: Administration de Dell Management Plug-In......................................................79 Portail d'administration Web..................................................................................................................................79 Gestion des connexions de serveur vCenter..........................................................................................................79 Enregistrement d'un serveur vCenter..............................................................................................................79 Chargement d'une licence Dell Management Plug-in sur le portail Administration.......................................81Gestion de l'appliance virtuelle..............................................................................................................................81 Redémarrage de l'appliance virtuelle..............................................................................................................81 Mise à jour d'un emplacement de référentiel et d'une appliance virtuelle.....................................................82 Mise à jour de la version du logiciel de l'appliance virtuelle...........................................................................82 Téléchargement de lot de dépannage.............................................................................................................82 Configuration du proxy HTTP...........................................................................................................................83 Configuration des serveurs NTP......................................................................................................................83 Génération d'une requête de signature de certificat.......................................................................................83 Configuration des alertes globales.........................................................................................................................85 Gestion des sauvegardes et restaurations.............................................................................................................85 Configuration des sauvegardes et restaurations.............................................................................................85 Planification des sauvegardes automatiques..................................................................................................86 Exécution d'une sauvegarde immédiate..........................................................................................................86 Restauration de la base de données à partir d'une sauvegarde.....................................................................86 Comprendre l'onglet Console de vSphere Client ...................................................................................................87 Configuration des paramètres réseau.............................................................................................................87 Changement du mot de passe de l'appliance virtuelle....................................................................................87 Configuration du fuseau horaire local..............................................................................................................88 Redémarrage de l'appliance virtuelle..............................................................................................................88 Réinitialisation de l'appliance virtuelle aux paramètres d'usine.....................................................................88 Actualisation de l'affichage de l'onglet Console.............................................................................................88 Rôle utilisateur en lecture seule......................................................................................................................88 Chapitre 7: Dépannage................................................................................................................89 Problèmes de mise à niveau...................................................................................................................................89 Questions courantes...............................................................................................................................................89 Comment puis-je tester les paramètres d'événements en utilisant OMSA pour simuler un défaut matériel de température ?................................................................................................................................89 Alors que l'agent OMSA est installé sur un système hôte Dell, je reçois un message d'erreur disant que OMSA n'est pas intallé. Que dois-je faire ?..............................................................................................90 Dell Management Plug-in peut-il prendre en charge ESX / ESXi si le mode de verrouillage est activé ?.......90 L'inventaire échoue sur les hôtes ESXi 4.0 Update 2 et ESXi Update 3 en mode de verrouillage après un redémarrage................................................................................................................................................90 Quand j'ai essayé d'utiliser le mode de verrouillage, celui-ci a échoué.........................................................91 Comment dois-je configurer UserVars.CIMoeMProviderEnable avec ESXi 4.1 U1 ?......................................91 J'utilise un serveur de référence pour créer un profil matériel, mais il a échoué. Que dois-je faire ?...........91 J'essaie de déployer ESX / ESXi sur un serveur lame, mais cela a échoué. Que dois-je faire ?.....................91 Pourquoi vois-je des systèmes détectés automatiquement sans information de modèle dans l'assistant de déploiement ?.............................................................................................................................91 Le partage NFS est configuré avec l'ISO ESX / ESXi, mais le déploiement échoue avec des erreurs de montage de l'emplacement du partage...........................................................................................................92 Comment puis-je forcer la suppression de l'appliance virtuelle ?...................................................................92La saisie d'un mot de passe sur l'écran Backup Now (Sauvegarder maintenant) produit un message d'erreur.............................................................................................................................................................92 Dans vSphere, cliquer sur l'onglet Dell Server Management ou l'icône Dell Management renvoie une erreur 404.........................................................................................................................................................92 Ma mise à jour du micrologiciel a échoué. Que dois-je faire ?........................................................................92 Ma mise à jour vCenter a échoué. Que puis-je faire ?.....................................................................................92 Les performances durant les informations d'identification du test de profil de connexion sont extrêmement lentes ou il n'y a pas de réponse...............................................................................................93 Problèmes de déploiement de serveurs métal nu..................................................................................................93 Activation de la détection automatique sur un système venant d'être acheté...............................................93 Contacter Dell.........................................................................................................................................................94 Où obtenir de l'aide supplémentaire pour ce logiciel.............................................................................................94 Dell Management Plug-In pour VMware vCenter..................................................................................................94 Chapitre 8: Virtualisation — Événements connexes..............................................................9781 Présentation Dell Management Plug-In pour VMware vCenter VMware vCenter est la principale console utilisée par les administrateurs informatiques pour gérer et surveiller les hôtes VMware vSphere ESX / ESXi. Dans un environnement virtualisé standard, les alertes et la surveillance VMware sont utilisées pour inviter un administrateur à lancer une console distincte pour résoudre les problèmes matériels. Aujourd'hui, en utilisant Dell Management Plug-in pour VMware vCenter, les administrateurs sont dotés de nouvelles capacités de gestion et surveillance du matériel Dell dans l'environnement virtualisé, telles que : • Alertes et surveillance de l'environnement • Surveillance et rapports de serveur unique • Mises à jour du micrologiciel • Options de déploiement améliorées Fonctionnalités principales Les clients de Dell peuvent utiliser Dell Management Plug-in pour effectuer les tâches suivantes : Inventaire Faire l'inventaire des principaux actifs, effectuer des tâches de configuration, et offrir des vues de cluster et de centre de données des plates-formes Dell. Surveillance et alertes Détecter les pannes matérielles importantes, effectuer des actions relatives à la virtualisation (par exemple, migrer les charges de travail ou mettre l'hôte en mode de maintenance), et fournir une resolution proactive basée sur les évènements matériels. Mises à jour du micrologiciel Mettre à jour le matériel Dell à la version la plus récente du BIOS et du micrologiciel Déploiement et provisionnement Créer des profils matériels, des profils d'hyperviseur, et déployer n'importe quelle combinaison des deux sur des serveurs métal nu Dell PowerEdge, à distance et sans PXE — en utilisant vCenter. Informations de service Récupérer les informations de garantie à partir de Dell en ligne. Utilité de Dell Management Plug-in dans l'administration de vCenter Dell Management Plug-in pour VMware vCenter fournit des fonctionnalités de virtualisation supplémentaires qui complètent les fonctions d'administration actuelles de vCenter : • Compresse les tâches et ajoute des processus de gestion, tels que les mises à jour du micrologiciel et le déploiement de serveurs métal nu, au portail d'administration de serveur vCenter. • Organise le déploiement de plusieurs serveurs métal nu sans environnement d'exécution de pré-amorçage (Preboot Execution Environment — PXE). 9• Fournit des renseignements supplémentaires (inventaire, événements, alarmes) pour diagnostiquer les problèmes de serveur. • S'intègre avec les rôles, autorisations et l'authentification vCenter standard. Fontionnalités de Dell Management Plug-In Voici les fonctionnalités de haut niveau de Dell Management Plug-In : • Surveiller les plates-formes Dell à l'aide du sous-système d'alarmes et d'événements vCenter standard. • Effectuer la configuration et gestion avancées du matériel • Effectuer le déploiement automatique d'hyperviseurs sur des systèmes métal nu sans l'aide de PXE • Construire les profils de matériel et d'hyperviseur • Effectuer les mises à jour du micrologiciel • Résoudre les problèmes d'infrastructure • Rapport depuis la vue de centre de données et de cluster — exportation vers un fichier CSV • Intégrer les capacités de Dell Management Plug-in avec les rôles et autorisations vCenter standard Figure 1. Présentation de l'architecture de Dell Management Plug-in 1011122 Configuration de Dell Management Plug-In Les sections suivantes fournissent, étape par étape, les instructions relatives à la conformité et la configuration initiale de Dell Management Plug-in. Les informations de mise à niveau, désinstallation et rôles de sécurité sont également traitées dans les sections suivantes. Autorisations et rôles de sécurité Dell Management Plug-in crypte et stocke les informations d'identification d'utilisateur sensibles. Il ne fournit pas les mots de passe aux applications clients afin d'éviter toute demande abusive pouvant entraîner des problèmes. Les sauvegardes de base de données sont entièrement cryptées à l'aide de phrases de sécurité personnalisées ; les données ne peuvent donc pas être utilisés de manière abusive. Intégrité des données Les communications entre Dell Management Plug-in, l'appliance virtuelle, la console d'administration et vCenter sont réalisées en utilisant SSL / HTTPS. Dell Management Plug-in génère un certificat SSL, qui est utilisé pour effectuer les communications de confiance entre vCenter et l'appliance. Il vérifie également et fait confiance au certificat du serveur vCenter avant d'effectuer la communication et l'enregistrement de Dell Management Plug. Le Portail d'administration Dell utilise des procédures de sécurité afin d'éviter des demandes abusives pendant le transfert des clés entre la console d'administration et les services en arrière-plan. Ce type de sécurité entraîne l'échec des fausses requêtes intersites. Une session de console d'administration sécurisée a un délai d'inactivité de cinq minutes, et la session n'est valide que dans la fenêtre et/ou l'onglet actuel du navigateur. Si l'utilisateur essaie d'ouvrir la session dans une nouvelle fenêtre/ onglet, une erreur de sécurité demandant une session valide est créée. Cette action empêche également l'utilisateur de cliquer sur une URL malveillante qui pourrait essayer d'attaquer la session de console d'administration. Figure 2. Message d'erreur Rôles, autorisation et authentification de contrôle d'accès Dell Management Plug-in utilise la session utilisateur actuelle du client vSphere et les informations d'identification d'administration stockées de l'appliance virtuelle pour effectuer les opérations vCenter. Les consoles d'administration et de l'appliance virtuelle sont également accessibles en utilisant un mot de passe d'administration fort. Dell Management 13Plug-in utilise le modèle de rôles et privilèges intégré du serveur vCenter pour autoriser les actions de l'utilisateur avec l'appliance virtuelle et les objets gérés vCenter (hôtes et clusters). Figure 3. Rôles et privilèges du client vCenter vSphere Rôle d'opérations Dell Contient les privilèges / groupes nécessaires pour effectuer les opérations générales vCenter et d'appliance, notamment la mise à jour du micrologiciel, l'inventaire matériel, le redémarrage de l'hôte, le passage de l'hôte en mode de maintenance et la création de tâche vCenter. Ce rôle comprend les groupes de privilèges suivants. Groupe de privilèges : Dell.Configuration Privilège : Effectuer les tâches associées à l'hôte, Effectuer les tâches associées à vCenter, Configurer SelLog, Configurer ConnectionProfile, Configurer ClearLed, Mise à jour du micrologiciel Groupe de privilèges : Dell.Inventory Privilège : Configurer l'inventaire, Configurer la récupération de garantie, Configurer ReadOnly Groupe de privilèges : Dell.Monitoring Privilège : Configurer la surveillance, Surveiller Groupe de privilèges : Dell.Reporting (Non utilisé) Privilège : Créer un rapport, Exécuter un rapport Rôle de déploiement de l'infrastructure Dell Ce rôle contient les privilèges associés spécifiquement aux fonctionnalités de déploiement d'hyperviseur. 14Figure 4. Rôle de déploiement de l'infrastructure Dell Les privilèges fournis par ce rôle sont Créer un modèle, Configurer le profil de configuration matérielle, Configurer le profil de déploiement d'hyperviseur, Configurer le profil de connexion, Attribuer une identité et Déployer Groupe de privilèges : Dell.Deploy Provisionnement Privilège Créer un modèle, Configurer le profil de configuration matérielle, Configurer le profil de déploiement d'hyperviseur, Configurer le profil de connexion, Attribuer une identité et Déployer 15Comprendre les privilèges Chaque action effectuée par Dell Management Plug-in est associée à un privilège. Les sections suivantes répertorient les actions disponibles et les privilèges associés : • Dell.Configuration.Perform VCenter-Related Tasks – Sortir et entrer en mode de maintenance – Obtenir le groupe d'utilisateurs vCenter pour demander les autorisations – Enregistrer et configurer les alertes ; par exemple, activer / désactiver les alertes sur la page Event Settings (Paramètres d'événement). – Publier les événements / alertes sur vCenter – Configurer les paramètres d'événement sur la page Event Settings (Paramètres d'événement). – Restaurer les alertes par défaut sur la page Event Settings (Paramètres d'événement). – Vérifier l'état DRS sur les clusters lors de la configuration des paramètres d'alertes / événements. – Redémarrer l'hôte après l'exécution de mise à jour ou de toute autre action de configuration – Surveiller l'état / le progrès des tâches vCenter – Créer des tâches vCenter ; par exemple, la tâche de mise à jour du micrologiciel, la tâche de configuration d'hôte, et la tâche d'inventaire. – Mettre à jour l'état / le progrès des tâches vCenter – Obtenir les profils d'hôte – Ajouter un hôte au centre de données – Ajouter un hôte au cluster – Appliquer un profil à un hôte – Obtenir les informations d'identification CIM – Configurer la conformité des hôtes – Obtenir l'état des tâches de conformité • Dell.Inventory.Configure ReadOnly – Obtenir tous les hôtes vCenter pour construire l'arborescence lors de la configuration des profils de connexion vCenter – Vérifier si l'hôte est un serveur Dell lorsque l'onglet est sélectionné – Obtenir l'adresse IP vCenter – Obtenir l'adresse IP de l'hôte – Obtenir l'utilisateur de la session vCenter actuelle à partir de l'ID de session du client vSphere – Obtenir l'arborescence d'inventaire vCenter pour afficher l'inventaire vCenter dans une structure arborescente • Dell.Monitoring.Monitor – Obtenir le nom d'hôte pour publier l'événement – Effectuer des opérations sur le journal d'événements ; par exemple, obtenir le nombre d'événements, ou modifier les paramètres du journal d'événements – Enregistrer, désenregistrer et configurer les événements / alertes — Recevoir des interruptions SNMP et publier des événements • Dell.Configuration.Firmware Update – Effectuer mise à jour du micrologiciel 16– Charger les informations de référentiel du micrologiciel et de fichier DUP sur la page de l'assistant de mise à jour du micrologiciel – Interroger l'inventaire du micrologiciel – Configurer les paramètres de l'espace de stockag du micrologiciel – Configurer le dossier de préparation et effectuer une mise à jour à l'aide de la fonctionnalité de préparation – Tester les connexions réseau et de l'espace de stockage • Dell.Deploy-Provisioning.Create Template – Créer, afficher, supprimer et modifier des modèles de déploiement • Dell.Configuration.Perform Host-Related Tasks – Faire clignoter un voyant, Éteindre un voyant, Configurer l'URL OMSA à partir de l'onglet Dell Server Management – Lancer la console OMSA – Lancer la console iDRAC – Afficher et effacer le journal SEL • Dell.Inventory.Configure Inventory – Afficher l'inventaire du système dans l'onglet Dell Server Management – Obtenir les détails du stockage – Obtenir les détails de la surveillance de l'alimentation – Créer, afficher, modifier, supprimer et tester les profils de connexion sur la page Connection Profiles (Profils de connexion) – Planifier, mettre à jour et supprimer la planification de l'inventaire – Exécuter l'inventaire sur les hôtes 17183 Comprendre la manière de configurer ou modifier Dell Management Plug-in Après avoir effectué l'installation de base de Dell Management Plug-in, celui-ci doit être configuré. Cela se fait habituellement à l'aide de l'Assistant Configuration, mais vous pouvez aussi le faire en utilisant les options de configuration de la page Paramètres dans Dell Management Center. L'interface utilisateur est similaire dans les deux cas, sauf que dans l'Assistant vous cliquez sur Enregistrer et continuer, alors qu'avec les options Paramètres, vous cliquez sur Appliquer. Tâches de configuration à l'aide de l'Assistant Configuration Utilisez ces tâches lors de la configuration de Dell Management Plug-in à l'aide de l'Assistant Configuration : 1. Page d'accueil de l'Assistant Configuration 2. Création d'un nouveau profil de connexion 3. Configuration des événements et alarmes 4. Configuration d'un serveur proxy 5. Planification des travaux d'inventaire 6. Exécution d'un travail de récupération de la garantie 7. Configuration des informations d'identification de déploiement 8. Configuration du référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut 9. Activation du lien OMSA Tâches de configuration à l'aide des options Paramètres Utilisez ces tâches pour configurer ou modifer les tâches de configuration de Dell Management Plug-in : • Création d'un nouveau profil de connexion • Configuration des événements et alarmes • Configuration d'un serveur proxy • Modification d'une planification de travail d'inventaire • Récupération de la garantie • Afficher ou modifier les informations d'identification de déploiement • Configuration des informations d'identification et du référentiel du micrologiciel • Activation du lien OMSA Page d'accueil de Dell Management Plug-In Lorsque vous vous connectez à la page d'accueil de Dell Management Plug-in, les boutons de navigation sont dans le volet gauche, et le volet droit fournit des liens et des informations utiles. Cette présentation vous fournit des liens essentiels vers les tâches que vous effectuez le plus souvent. Bien que toutes ces tâches se trouvent dans le volet gauche de navigation, vous pouvez également les trouver sur la page d'accueil pour faciliter l'utilisation. Les tâches fournies sur cette page relèvent des catégories suivantes : • Déploiement d'hôtes et de serveurs 19Cette section fournit plus d'informations sur le déploiement d'hôtes et de serveurs. • Conformité des hôtes vSphere et des serveurs métal nu Cette section fournit plus d'informations et vous permet d'afficher les détails sur les hôtes vSphere et les serveurs métal nu non conformes ou d'exécuter les Assistants pour les corriger. • Planification de l'inventaire Cette section contient des informations sur la planification de l'inventaire. • Planification de la récupération des données de garantie Cette section vous permet d'en savoir plus ou d'afficher/modifier les planifications de garantie. • Licence Cette section contient des informations sur les licences. Elle fournit des liens vers les tâches de licence. • Paramètres d'événements et alarmes Cette section contient des informations sur les paramètres d'événements et alarmes et le lien permettant de les configurer. • Licences de connexion hôte Dans cette section, vous pouvez afficher les licences de connexion hôte en temps réel. En outre, vous pouvez utiliser le lien Acheter maintenant pour acheter une licence de version complète pour gérer plusieurs hôtes. Le lien Acheter maintenant apparaît uniquement si vous utilisez une licence de démonstration. Page d'accueil de l'Assistant Configuration Après avoir installé Dell Management Plug-in, vous devez le configurer. 1. Dans vSphere Client, sous Gestion, cliquez sur l'icône Gestion Dell. 2. La première fois que vous exécutez l'icône Dell Management, elle ouvre l'Assistant Configuration. Vous pouvez aussi accéder à cet Assistant sur la page Dell Management Center → Paramètres. 3. Dans l'onglet Accueil, examinez les étapes à suivre, puis cliquez sur Suivant. Création d'un nouveau profil de connexion [Assistant] Un profil de connexion stocke les informations d'identification que l'appliance virtuelle utilise pour communiquer avec les serveurs Dell. Chaque serveur Dell doit être associé à un seul profil de connexion qui sera géré par Dell Management Plug-in. Vous pouvez attribuer plusieurs serveurs à un profil de connexion unique. La création d'un nouveau profil de connexion est similaire dans l'Assistant Configuration et Dell Management Center, option Paramètres. REMARQUE: Avec cette version, et avec les installations sur des hôtes de version 12G et ultérieure, l'installation de l'agent OMSA n'est pas requise. Pour les installations sur les hôtes de version 11G, l'agent OMSA est maintenant installé automatiquement durant le processus de déploiement. Pour créer un nouveau profil de connexion avec l'assistant : 1. Dans l'onglet Profils de connexion, cliquez sur Créer nouveau. 2. Dans le volet Nom et description du profil, entrez le nom du profil et une Description optionnelle utilisés pour aider à gérer les profils de connexion personnalisés, puis cliquez sur Suivant. 3. Dans le volet Hôtes associés, sélectionnez les hôtes associés au profil de connexion et cliquez sur Suivant. 4. Examinez les informations à propos des informations d'identification et des protocoles de connexion et cliquez sur Suivant. 5. Dans le volet iDRAC, entrez les informations d'identification iDRAC. a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez mot de passe. Les mots de passe doivent concorder et utiliser uniquement des caractères ASCII imprimables. 20REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 20 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. b) Pour Vérification du certificat, sélectionnez Activer pour télécharger et stocker le certificat iDRAC et le valider durant toutes les futures connexions ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Vous devez sélectionner Activer si vous utilisez Active-Directory. 6. Cliquez sur Suivant. 7. Dans le volet Informations d'identification de racine hôte, procédez ainsi : a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 31 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. REMARQUE: Pour les serveurs non dotés de carte iDRAC Express ou Enterprise, le résultat du test de connexion iDRAC affiche Non applicable pour ce système. REMARQUE: Les informations d'identification OMSA sont les mêmes que celles utilisées pour les hôtes ESX et ESXi. b) Pour Vérification du certificat, sélectionnez Activer pour télécharger et stocker le certificat OMSA et le valider durant toutes les futures connexions ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Sélectionnez Activer si vous utilisez Active Directory. 8. Cliquez sur Suivant. 9. La fenêtre Test de connexion teste les informations d'identification iDRAC et de racine hôte entrées sur les serveurs sélectionnés. Procédez ainsi : – Pour commencer le test, cliquez sur Tester sélectionné. Les autres options sont inactives. – Pour arrêter les tests, cliquez sur Annuler les tests. 10. Pour enregistrer le profil, cliquez sur Enregistrer. 11. Pour passer à la configuration des évènements et alarmes, cliquez sur Enregistrer et continuer. Configuration des événements et alarmes [Assistant] Configurez les événements et alarmes à l'aide de l'Assistant Configuration ou depuis Dell Management Center, option Paramètres pour Événements et alarmes. REMARQUE: Sur les hôtes antérieurs à 12G, cette fonction exige que l'appliance virtuelle soit configurée comme destination d'interruption dans OMSA pour afficher les événements d'hôte dans vCenter. Pour configurer les événements et alarmes : 1. Dans l'Assistant Configuration, sous Niveaux de publication d'événement, sélectionnez l'une des options suivantes : – Ne pas publier d'événement : bloquer les événements matériels. – Publier tous les événements : publier tous les événements matériels. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement : publier uniquement les événements matériels de niveau critique et d'avertissement. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation : publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation ; c'est le niveau de publication d'événement par défaut. 2. Pour activer tous les événements et alarmes matériels, cochez la case Activer les alarmes d'hôtes Dell. REMARQUE: Les hôtes Dell pour lesquels les alarmes sont activées répondent aux événements critiques en entrant en mode de maintenance. 3. Dans la boîte de dialogue qui s'affiche, cliquez sur Continuer pour accepter cette modification ou cliquez sur Annuler. 21REMARQUE: Cette étape n'apparaît que si Activer les alarmes d'hôtes Dell est sélectionné. 4. Pour restaurer les paramètres d'alarmes vCenter par défaut pour tous les serveurs Dell gérés, cliquez sur Restaurer les alarmes par défaut. Cela peut prendre jusqu'à une minute pour que le changement prenne effet. 5. Pour continuer l'Assistant, cliquez sur Enregistrer et continuer. Configuration d'un serveur proxy [Assistant] Configurez le serveur proxy dans l'Assistant Configuration ou plus tard avec la page Paramètres → Proxy de Dell Management Center. Pour configurer un serveur proxy : 1. Dans la fenêtre Configurer un proxy HTTP, procédez comme suit : – Pour ne pas utiliser un serveur proxy, cliquez sur Enregistrer et continuer. – Pour utiliser un serveur proxy, sous Paramètres entrez une adresse de serveur proxy. 2. Entrez le numéro de port proxy. 3. Sélectionnez la case Informations d'identification requises le cas échéant. 4. Si vous avez sélectionné Informations d'identification requises, procédez comme suit : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur proxy, entrez le nom d'utilisateur proxy. b) Dans la zone de texte Mot de passe proxy, entrez le mot de passe proxy. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe proxy, entrez à nouveau le mot de passe proxy. 5. Sous Proxy, cochez la case Utiliser proxy. 6. Pour enregistrer ces options et continuer, cliquez sur Enregistrer et continuer. Planification des travaux d'inventaire [Assistant] La configuration de la planification d'inventaire est similaire dans l'Assistant Configuration et Dell Management Center, option Paramètres. La seule différence est que l'Assistant donne l'option d'exécuter l'inventaire immédiatement. REMARQUE: Il est recommandé de planifier un travail d'inventaire hebdomadaire au minimum, sinon les informations matérielles affichées dans Dell Management Plug-in peuvent être obsolètes. Le travail d'inventaire consomme un minimum de ressources et ne dégrade pas les performances de l'hôte. Pour planifier un travail d'inventaire : 1. Dans l'Assistant Configuration, dans la fenêtre Planification d'inventaire, procédez ainsi : – Pour exécuter des planifications d'inventaire, cliquez sur Les jours sélectionnés. – Pour ne pas exécuter de planifications d'inventaire, sélectionnez Ne pas exécuter d'inventaire sur les hôtes Dell. 2. Si vous avez sélectionné Les jours sélectionnés, procédez ainsi : a) Sélectionnez la zone de texte à côté de chaque jour de la semaine auquel vous voulez exécuter l'inventaire. b) Dans la zone de texte, entrez l'heure au format HH:MM. L'heure entrée est votre heure locale. Calculez la différence d'heure requise pour exécuter l'inventaire à l'heure voulue. 3. Pour exécuter automatiquement la tache d'inventaire à la fin de l'Assistant, sélectionnez la case Exécuter l'inventaire à la fin de l'Assistant [Recommandé]. 4. Pour appliquer les modifications et continuer, cliquez sur Enregistrer et continuer. 22Exécution d'un travail de récupération de la garantie [Assistant] La configuration d'un travail de récupération de la garantie est similaire dans l'Assistant et Dell Management Center, option Paramètres. La seule différence est que l'Assistant donne l'option d'exécuter le travail de récupération de la garantie immédiatement. De plus, vous pouvez exécuter le travail de récupération de la garantie maintenant, à partir de File d'attente des travaux. Pour exécuter un travail de récupération de la garantie : 1. Dans l'Assistant Configuration, dans la fenêtre Planification de garantie, procédez ainsi : – Pour exécuter des planifications de garantie, cliquez sur Les jours sélectionnés. – Pour ne pas exécuter de planifications de garantie, sélectionnez Ne pas exécuter d'inventaire sur les hôtes Dell. 2. Si vous avez sélectionné Les jours sélectionnés, procédez ainsi : a) Sélectionnez la zone de texte à côté de chaque jour de la semaine auquel vous voulez exécuter les travaux de garantie. b) Dans la zone de texte, entrez l'heure au format HH:MM. L'heure entrée est votre heure locale. Calculez la différence d'heure requise pour exécuter les travaux de garantie à l'heure voulue. 3. Pour exécuter automatiquement les travaux de garantie à la fin de l'Assistant, sélectionnez la case Exécuter l'inventaire à la fin de l'Assistant [Recommandé]. 4. Pour appliquer les modifications et continuer, cliquez sur Enregistrer et continuer. Configuration des informations d'identification de déploiement [Assistant] Les informations d'identification de déploiement sont utilisées pour communiquer de manière sécurisée avec un système métal nu en utilisant l'iDRAC de la découverte initiale jusqu'à la fin du processus de déploiement. Une fois le déploiement terminé, les informations d'identification sont remplacées par celles du profil de connexion correspondant au système métal nu de l'Assistant de déploiement. Si les informations d'identification de déploiement sont modifiées, tous les systèmes nouvellement découverts à partir de ce moment-là seront dotés des nouvelles informations d'identification ; cependant, les informations d'identification sur les serveurs découverts avant le changement des informations d'identification ne sont pas touchées par ce changement. Pour configurer les informations d'identification de déploiement : 1. Dans la fenêtre Informations d'identification de déploiement, vous pouvez afficher ou modifier les informations d'identification. Le serveur métal nu passe de ces informations d'identification à celles spécifiées dans le profil de connexion. 2. Pour modifier ces informations d'identification, sous Informations d'identification du déploiement de serveur métal nu, procédez ainsi : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, modifiez le nom d'utilisateur. b) Dans la zone de texte Mot de passe, modifiez le mot de passe. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe, confirmez le mot de passe. 3. Pour enregistrer les informations d'identification spécifiées et continuer l'Assistant Configuration, cliquez sur Enregistrer et continuer. 23Configuration du référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut [Assistant] Les paramètres du référentiel du micrologiciel contiennent l'emplacement du catalogue du micrologiciel utilisé pour mettre à jour les serveurs déployés. Vous pouvez configurer le micrologiciel ici dans l'Assistant ou plus tard dans Dell Management Center, option Paramètres. Vous exécutez la mise à jour plus tard à partir de l'onglet Dell Management Center. Pour configurer le référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut : 1. Dans l'Assistant Configuration, sur la page Référentiel du micrologiciel, pour choisir le référentiel par défaut pour les mises à jour du micrologiciel, sélectionnez l'une des options suivantes : – Dell Online Cette option utilise le référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut de Dell online (ftp.dell.com) avec un dossier intermédiaire requis. Dell Management Plug-in télécharge les mises à jour du micrologiciel sélectionnées et les stocke dans le dossier intermédiaire, en attendant d'être appliquées. – Référentiel local/partagé Ces référentiels sont créés avec l'application Dell Repository Manager. Ces référentiels locaux doivent se trouver sur des partages de fichiers Windows. 2. Si vous avez sélectionné Référentiel local/partagé, procédez ainsi : a) Entrez Emplacement du fichier catalogue sous le format suivant : * Partage NFS pour fichier xml : host:/share/filename.xml * Partage NFS pour fichier gz : /share/filename.gz * Partage CIFS pour fichier xml : \\host\share\filename.xml * Partage CIFS pour fichier gz : \\host\share\filename.gz b) Si vous utilisez un partage CIFS, entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. Ces champs ne sont actifs que lorsque vous entrez un partage CIFS. REMARQUE: Le caractère @ n'est pas accepté dans les champs Nom d'utilisateur et Mot de passe des dossiers réseau partagés. c) Pour valider vos entrées cliquez sur Commencer le test. 3. Pour enregistrer cette sélection et continuer l'Assistant Configuration, cliquez sur Enregistrer et continuer. Activation du lien OMSA [Assistant] Préalablement au lancement d'OMSA dans l'appliance virtuelle Dell Management Plug-in, le serveur Web OMSA doit être installé et configuré. Voir le Guide d'installation de Dell OpenManage Server Administrator pour en savoir plus sur l'installation et la configuration du serveur Web. REMARQUE: OMSA est requis uniquement sur les serveurs Dell de version antérieure à 12G. Vous pouvez utiliser OMSA pour : • Gérer les éléments vCenter (informations détaillées sur l'intégrité au niveau capteur/composant). • Effacer les journaux de commandes et les les journaux des événements système (System Event Logs — SEL). • Obtenir des statistiques sur les cartes réseau. • Vérifiez que Dell Management Plug-in capture les événements d'un hôte sélectionné. 241. Dans l'Assistant Configuration, sur la page OpenManage Server Admin, utilisez la zone de texte URL du serveur Web OMSA pour entrer l'URL OMSA. Vous devez inclure l'URL complète avec HTTPS. 2. Pour enregistrer cette URL et terminer l'Assistant Configuration, cliquez sur Terminer. Configuration de Découverte automatique et Démarrage initial de Dell iDRAC REMARQUE: Pour exécuter la découverte automatique et l'établissement d'une liaison (« handshake »), désactivez tous les utilisateurs dotés d'un accès de niveau admin. En outre, si les informations d'identification de déploiement de l'appliance correspondent à celles d'un utilisateur existant, le mot de passe de l'utilisateur existant est modifié pour correspondre aux informations d'identification de l'appliance. Pour configurer Découverte automatique et Démarrage initial de Dell iDRAC : 1. Connectez-vous à l'interface utilisateur iDRAC. 2. Dans l'arborescence de gauche, cliquez sur Accès à distance. 3. Dans le volet principal - onglets supérieurs, cliquez sur Réseau/Sécurité. 4. Cliquez sur le sous-onglet Utilisateurs et sélectionnez l'utilisateur à modifier en sélectionnant le lien ID utilisateur. 5. Vérifiez que l'option Configurer utilisateur est sélectionnée, et passez à la page suivante. 6. Pour configurer l'utilisateur, procédez ainsi : – Pour désactiver un utilisateur, désélectionnez la case Activer utilisateur puis cliquez sur Appliquer. – Pour activer un utilisateur, cochez la case Activer utilisateur puis cliquez sur Appliquer. 7. Fermez manuellement l'interface utilisateur iDRAC puis redémarrez le système et identifiez-vous à nouveau. 8. Lorsque le système a redémarré, à l'affichage de l'adresse IP iDRAC, appuyez sur . 9. Allez à CONFIGURATION D'UTILISATEUR LAN et configurez l'indicateur Découverte automatique sur Activé. Vérifiez que les comptes administrateur iDRAC sont désactivés. Ou bien, pour configurer le réseau pour la découverte automatique et l'établissement d'une liaison (« handshake »), reportez-vous à la Spécification de configuration de réseau à découverte automatique Dell à l'adresse : http://www.delltechcenter.com/page/Lifecycle +Controller. 10. Dans le champ Allocation de serveur, entrez l'adresse IP de l'appliance virtuelle, puis appuyez sur Entrée. 11. Pour lancer la découverte et le démarrage initial, cliquez sur Enregistrer. Configuration de partages NFS Pour utiliser des partages NFS avec Dell Management Plug-in pour effectuer des opérations de sauvegarde et restauration, des mises à jour du micrologiciel, et comme dossier intermédiaire, vous devez renseigner certains éléments de configuration. Les partages CIFS ne nécessitent pas de configuration supplémentaire. Pour configurer des partages NFS : 1. Sur la machine qui héberge les partages NFS, modifiez /etc/exports pour ajouter : /share/path (rw) *(ro). Cela donne à l'appliance virtuelle un accès complet en lecture et écriture au partage, mais limite tous les autres utilisateurs à un accès en lecture seule. 2. Démarrez les services nfs : service portmap start service nfs start service nfslock status REMARQUE: Les étapes ci-dessus peuvent varier en fonction de la distribution Linux utilisée. 253. Si l'un des services était déjà en cours d'exécution : exportfs -ra Présentation de Paramètres La section Paramètres de Dell Management Plug-in : • Affiche les paramètres de configuration Dell Management Plug-in. • Démarre l'Assistant Configuration initial qui vous conduit à travers les fonctions de Dell Management Plug-In nécessaires pour gérer et déployer des serveurs dans VMware vCenter. • Démarre le portail Administration de Dell Management Plug-In qui vous permet d'effectuer l'inscription vCenter, la gestion des appliances virtuelles, la gestion des alertes et la sauvegarde/restauration de la base de données du plug-in. Tâches connexes : • Général : configure l'URL OMSA qui s'affiche sur l'onglet Hôtes Dell dans vCenter. Vous pouvez aussi activer ou désactiver Gestion proactive des systèmes ou Notification d'expiration de la garantie. • Événements et alarmes : active ou désactive toutes les alarmes matérielles (l'état d'alerte actuel est affiché sur l'onglet Alarmes). Configure également le filtrage des événements et alertes entrants. • Proxy : active ou désactive l'utilisation de proxy durant la communication avec des sites Internet. • Planification de l'inventaire : configure la planification de l'inventaire d'hôte vCenter. • Planification de la garantie : configure la planification de la récupération des informations de garantie des hôtes Dell à partir de Dell Online. • Informations d'identification de déploiement : configure les informations d'identification à utiliser pour la communication avec les serveurs Dell durant la découverte initiale et le déploiement de serveurs métal nu. • Référentiel du micrologiciel : vous permet de modifier le lieu de stockage des mises à jour du micrologiciel. • Sécurité : fournit une liste blanche de serveurs qui limite les serveurs déployés. Présentation des paramètres généraux Les paramètres généraux servent à : • Définir l'URL d'OpenManage Server Administrator (OMSA). • Activer le logiciel Proactive Systems Management. • Activer ou désactiver la notification d'expiration de la garantie. Le logiciel OMSA peut servir à : REMARQUE: Le logiciel OMSA est requis uniquement sur les serveurs Dell de version antérieure à 12G. • Gérer les éléments vCenter (informations détaillées sur l'intégrité au niveau capteur/composant). • Effacer les journaux de commandes et les les journaux des événements système (System Event Logs — SEL). • Obtenir des statistiques sur les cartes réseau. • Vérifiez que Dell Management Plug-in capture les événements d'un hôte sélectionné. Proactive Systems Management est un logiciel gratuit de prise en charge à distance utilisé pour : • Surveiller les pannes logicielles potentielles • Vous alerter de problèmes potentiels dans les cinq minutes suivant leur détection. • Vous aider à découvrir et analyser les problèmes avec les diagnostics automatisés. 26• Fournir un envoi proactif de pièces qualifiées, directement auprès de Dell. • Aider à accélérer la résolution de pannes en générant automatiquement un dossier de support lorsqu'un défaut matériel est détecté. • Fournir un préavis des prochaines expirations de contrats de service. • Fournir une vue consolidée de l'environnement informatique. • Permettre de prendre des mesures correctives pour minimiser les temps d'arrêt. La notification de l'expiration de la garantie peut être utilisée pour : • Surveiller la date d'expiration de la garantie. • Définir un seuil de nombre minimum de jours de garantie restants au delà duquel une une alerte d'avertissement ou critique est générée. L'alerte apparaît sous forme d'icône sur l'onglet Dell Server Management de l'hôte. Tâches connexes : • Activation du lien OMSA • Activation de Proactive Systems Management • Activativation ou désactivation de la notification d'expiration de la garantie. Activation du lien OMSA en dehors de l'Assistant Configuration Pour lancer OMSA dans l'appliance virtuelle Dell Management Plug-in, le serveur Web OMSA doit être installé et configuré. Voir le Guide d'installation de Dell OpenManage Server Administrator correspondant à la version d'OMSA utilisée pour en savoir plus sur l'installation et la configuration du serveur Web. REMARQUE: OMSA est requis uniquement sur les serveurs Dell de version antérieure à 12G. Pour activer le lien OMSA : 1. Dans Dell Management Plug-in → Paramètres → Général sous Lanceur OMSA, cliquez sur Modifier. 2. Utiliser la zone de texte URL du serveur Web OMSA pour entrer l'URL d' OMSA. Vous devez spécifier l'URL complète avec HTTPS. 3. Pour enregistrer cette URL, cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur la configuration d'une destination d'interruption OMSA, voir Configuration d'une destination d'interruption OMSA. Activation ou désactivation de la notification d'expiration de la garantie Les paramètres de garantie déterminent la date de récupération des informations de garantie à partir de Dell Online en activant ou désactivant la planification de garantie, puis configurant l'alerte Seuil de jours minimum. Utilisez cette page pour activer ou désactiver les notifications d'expiration de la garantie du serveur pour les hôtes et clusters. Configurez ou modifiez cette fonctionnalité dans Dell Management Center sur la page Paramètres/Général. Pour activer ou désactiver la notification d'expiration de la garantie : 1. Dans Dell Management Center, cliquez sur Paramètres → Général. 2. Sur la page Général, pour activer les notifications, cochez la case Activer les notifications de l'état de la garantie. 3. Pour configurer Alerte Seuil de jours minimum, procédez ainsi : a) Pour configurer des avertissements, dans la liste déroulante Avertissements, sélectionnez le nombre de jours correspondant aux avertissements à propos de l'état de la garantie du serveur. b) Pour configurer l'état de licence critique, dans la liste déroulante Critique configurez le nombre de jours correspondant à l'avertissement d'état critique de la garantie du serveur. 4. Pour appliquer les modifications, cliquez sur Appliquer. 27Création d'un nouveau profil de connexion Un profil de connexion stocke les informations d'identification que l'appliance virtuelle utilise pour communiquer avec les serveurs Dell. Chaque serveur Dell doit être associé à un seul profil de connexion qui sera géré par Dell Management Plug-in. Vous pouvez attribuer plusieurs serveurs à un profil de connexion unique. La création d'un nouveau profil de connexion est similaire dans l'Assistant Configuration et Dell Management Center → Paramètres. Vous pouvez exécuter l'Assistant Configuration la première fois que vous accédez à Dell Management Console, ou ultérieurement dans la fenêtre Paramètres. REMARQUE: Avec cette version, et avec les installations sur des hôtes de version 12G et ultérieure, l'installation de l'agent OMSA n'est pas requise. Pour les installations sur les hôtes de version 11G, l'agent OMSA est maintenant installé automatiquement durant le processus de déploiement. Pour créer un nouveau profil de connexion : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, cliquez sur Profils de connexion. 2. Sous Profils disponibles, cliquez sur Créer nouveau. 3. Dans la fenêtre Nouveau profil de connexion, entrez le nom du profil et une Description optionnelle utilisés pour aider à gérer les profils de connexion personnalisés, puis cliquez sur Suivant. 4. Pour Hôtes associés, à l'aide des cases, sélectionnez les hôtes associés au profil de connexion et cliquez sur Suivant. 5. Dans la fenêtre Informations d'identification, examinez les informations à propos des informations d'identification et des protocoles de connexion et cliquez sur Suivant. 6. Dans la fenêtre iDRAC, entrez les informations d'identification iDRAC . a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder et utiliser uniquement des caractères ASCII imprimables. REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 20 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. b) Pour Vérification du certificat, pour télécharger et stocker le certificat iDRAC et le valider durant toutes les futures connexions, sélectionnez Activer ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Vous devez sélectionner Activer si vous utilisez Active-Directory. 7. Cliquez sur Suivant. 8. Dans la fenêtre Informations d'identification de racine hôte, procédez ainsi : a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 31 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. REMARQUE: Pour les serveurs non dotés de carte iDRAC Express ou Enterprise, le résultat du test de connexion iDRAC affiche Non applicable pour ce système. REMARQUE: Les informations d'identification OMSA sont les mêmes que celles utilisées pour les hôtes ESX et ESXi. b) Pour Vérification du certificat, pour télécharger et stocker le certificat OMSA et le valider durant toutes les futures connexions, sélectionnez Activer ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Sélectionnez Activer si vous utilisez Active Directory. 9. Cliquez sur Suivant. 10. La fenêtre Test de connexion teste les informations d'identification iDRAC et de racine hôte entrées sur les serveurs sélectionnés. Procédez ainsi : – Pour commencer le test, cliquez sur Tester sélectionné. Les autres options sont inactives. 28– Pour arrêter les tests, cliquez sur Annuler les tests. 11. Pour enregistrer le profil, cliquez sur Enregistrer. Pour gérer les profils de connexion, voir Gestion des profils de connexion. Configuration des événements et alarmes La page Événements et alarmes de Dell Management Center active ou désactive toutes les alarmes matérielles. L'état actuel des alertes est affiché dans l'onglet Alarmes vCenter. Un événement critique indique un dysfonctionnement du système ou une perte de données réelle ou imminente. Un événement d'avertissement n'est pas forcément significatif, mais peut indiquer un problème futur éventuel. Les événements et des alarmes peuvent également être activés à l'aide de VMware Alarm Manager. Les événements sont affichés dans l'onglet Tâches et événements vCenter de la vue Hôtes et clusters. REMARQUE: Sur les hôtes antérieurs à 12G, cette fonction exige que l'appliance virtuelle soit configurée comme destination d'interruption dans OMSA pour afficher les événements hôte dans vCenter. Pour plus d'informations sur OMSA, voir Configuration d'une destination d'interruption OMSA. Vous pouvez configurer les événements et alarmes dans Dell Management Center sous l'option Paramètres de Événements et alarmes : Pour configurer les événements et alarmes : 1. Dans Dell Management Center, sous Paramètres → Événements et alarmes , cliquez sur Modifier. 2. Sous Niveaux de publication des événements, sélectionnez l'une des options suivantes : – Ne pas publier d'événement : bloquer les événements matériels. – Publier tous les événements : publier tous les événements matériels. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement : publier uniquement les événements matériels de niveau critique et d'avertissement. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation : publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation ; c'est le niveau de publication d'événement par défaut. 3. Pour activer tous les événements et alarmes matériels, cochez la case Activer les alarmes d'hôtes Dell. REMARQUE: Les hôtes Dell pour lesquels les alarmes sont activées répondent aux événements critiques en entrant en mode de maintenance. 4. Dans la boîte de dialogue qui s'affiche, cliquez sur Continuer pour accepter cette modification ou cliquez sur Annuler. 5. Pour restaurer les paramètres d'alarmes vCenter par défaut pour tous les serveurs Dell gérés, cliquez sur Restaurer les alarmes par défaut. Cela peut prendre jusqu'à une minute pour que le changement prenne effet. 6. Pour enregistrer, cliquez sur Enregistrer. À propos de la configuration du proxy Les paramètres du proxy définissent le proxy HTTP et les informations d'identification requises utilisées pour récupérer des informations à partir du Web (y compris de Dell Online), telles que : • Activer ou désactiver le serveur proxy • Entrer le serveur proxy et le numéro de port requis • Définir les informations d'identification requises : nom d'utilisateur et mot de passe 29REMARQUE: Les mots de passe de proxy ne peuvent pas dépasser 31 caractères. Tâches connexes : • Configuration d'un serveur proxy • Utilisation du proxy HTTP pour récupérer des données Web • Configuration du proxy HTTP avec la Console Administration Configuration d'un serveur proxy Configurez le serveur proxy dans l'Assistant Configuration ou plus tard avec l'option Paramètres, Proxy. REMARQUE: Les mots de passe de proxy ne peuvent pas dépasser 31 caractères. Pour configurer un serveur proxy : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Paramètres → Proxy, puis cliquez sur Modifier. 2. Dans la fenêtre Configurer un proxy HTTP, procédez comme suit : – Pour ne pas utiliser un serveur proxy, cliquez sur Enregistrer et continuer. – Pour utiliser un serveur proxy, sous Paramètres entrez une adresse de serveur proxy. 3. Entrez le numéro de port proxy. 4. Cochez la case Informations d'identification requises le cas échéant. 5. Si vous avez sélectionné Informations d'identification requises, procédez comme suit : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur proxy, entrez le nom d'utilisateur proxy. b) Dans la zone de texte Mot de passe proxy, entrez le mot de passe proxy. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe proxy, entrez à nouveau le mot de passe proxy. 6. Sous Proxy, cochez la case Utiliser proxy. 7. Pour enregistrer ces options, cliquez sur Enregistrer. Utilisation du proxy HTTP pour récupérer des données Web Pour utiliser le proxy HTTP pour récupérer des données Web : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Paramètres → Proxy , puis cliquez sur Modifier. 2. Sélectionnez la case Utiliser Proxy. 3. Cliquez sur Appliquer. 4. Pour valider les paramètres, cliquez sur Tester la connexion. Exécution de travaux d'inventaire Pour exécuter un travail d'inventaire : 1. À la fin de l'Assistant Configuration, cliquez sur File d'attente des travaux → Inventaire → Exécuter maintenant pour exécuter immédiatement un travail d'inventaire. 2. Pour afficher l'état du travail d'inventaire, cliquez sur Actualiser. 3. Accédez à la vue Hôtes et clusters , cliquez sur un hôte Dell, puis cliquez sur l'onglet Dell Server Management. Les infos suivantes devraient être disponibles : – Page Vue générale – Journal des événements système – Inventaire matériel 30– Stockage – Micrologiciel – Surveillance de l'alimentation – État de la garantie Les commandes hôte suivantes sont accessibles depuis l'onglet Dell Server Management ou en effectuant un clic droit sur un hôte : – Faire clignoter le voyant – Exécuter l'Assistant Mise à jour du micrologiciel – Lancer l'accès à distance – Lancer la configuration du plug-in OMSA – Lancer CMC – Renouveler la garantie – Gestion proactive des systèmes Exécution d'un travail de récupération de la garantie La configuration d'un travail de récupération de la garantie est similaire dans l'Assistant et optionDell Management Center → Paramètres. La seule différence est que l'Assistant donne l'option d'exécuter le travail de récupération de la garantie immédiatement Après l'exécution de l'Assistant, vous pouvez le modifier à tout moment à partir de la page Dell Management Center → Paramètres → Planification d'inventaire . Vous pouvez exécuter le travail de récupération de la garantie maintenant à partir de la page File d'attente des travaux → Historique de la garantie. Pour planifier un travail de récupération de la garantie : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Paramètres → Planification de la garantie. 2. Dans la fenêtre Planification de la garantie, cliquez sur Modifier. 3. Pour configurer la planification, procédez ainsi : a) Pour exécuter des planifications de garantie, cliquez sur Les jours sélectionnés. b) Pour ne pas exécuter de planifications de garantie, sélectionnez Ne pas exécuter d'inventaire sur les hôtes Dell. 4. Si vous avez sélectionné Les jours sélectionnés, procédez ainsi : a) Sélectionnez la case à côté de chaque jour de la semaine auquel vous voulez exécuter les travaux de garantie. b) Dans la zone de texte, entrez l'heure au format HH:MM. L'heure entrée est votre heure locale. Calculez la différence d'heure requise pour exécuter les travaux de garantie à l'heure voulue. 5. Pour exécuter les travaux de garantie maintenant, allez à File d'attente des travaux → Historique de la garantie , puis cliquez sur Exécuter maintenant. Afficher ou modifier les informations d'identification de déploiement Dans Dell Management Center, vous pouvez modifier les informations d'identification de déploiement. Les informations d'identification de déploiement sont utilisées pour communiquer de manière sécurisée avec un système métal nu en utilisant l'iDRAC de la découverte initiale, jusqu'à la fin du processus de déploiement. Une fois le déploiement terminé, les informations d'identification sont remplacées par celles du profil de connexion correspondant au système métal nu de l'Assistant de déploiement. Si les informations d'identification de déploiement sont modifiées, tous les systèmes nouvellement découverts à partir de ce moment-là seront dotés des nouvelles informations d'identification ; les informations d'identification sur les serveurs découverts avant le changement des informations d'identification ne sont pas touchées par ce changement. Le nom d'utilisateur doit comporter 16 caractères maximum (uniquement des 31caractères ASCII imprimables). Le mot de passe doit comporter 20 caractères maximum (uniquement des caractères ASCII imprimables). Pour modifier les informations d'identification de déploiement : 1. Dans Dell Management Center → Paramètres → Informations d'identification de déploiement, cliquez sur Modifier. 2. Dans Informations d'identification de déploiement de serveur métal nu, sous Informations d'identification, procédez ainsi : – Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, entrez le nom d'utilisateur. Le nom d'utilisateur doit comporter 16 caractères maximum (uniquement des caractères ASCII imprimables) – Dans la zone de texte Mot de passe, entrez le mot de passe. Le mot de passe doit comporter 20 caractères maximum (uniquement des caractères ASCII imprimables) – Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe, entrez à nouveau le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. 3. Cliquez sur Appliquer. Configuration du référentiel du micrologiciel Pour configurer les informations d'identification et le référentiel du micrologiciel : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Paramètres → Référentiel du micrologiciel puis cliquez sur Modifier. 2. Sur la page Référentiel du micrologiciel, pour choisir le référentiel par défaut pour les mises à jour du micrologiciel, sélectionnez l'une des options suivantes : – Dell Online Cette option utilise le référentiel de mise à jour du micrologiciel par défaut de Dell online (ftp.dell.com) avec un dossier intermédiaire requis. Dell Management Plug-in télécharge les mises à jour du micrologiciel sélectionnées et les stocke dans le dossier intermédiaire, en attendant d'être appliquées. – Référentiel local/partagé Ces référentiels sont créés avec l'application Dell Repository Manager. Ces référentiels locaux doivent se trouver sur des partages de fichiers Windows. 3. Si vous avez sélectionné Référentiel local/partagé, procédez ainsi : a) Entrez Emplacement du fichier catalogue sous le format suivant : * Partage NFS pour fichier xml : host:/share/filename.xml * Partage NFS pour fichier gz : /share/filename.gz * Partage CIFS pour fichier xml : \\host\share\filename.xml * Partage CIFS pour fichier gz : \\host\share\filename.gz b) Si vous utilisez un partage CIFS, entrez User Name (Nom d'utilisateur), Mot de passe et Vérifier mot de passe. Les mots de passe doivent concorder.Ces champs ne sont actifs que lorsque vous entrez un partage CIFS. REMARQUE: Le caractère @ n'est pas accepté dans les champs Nom d'utilisateur et Mot de passe des dossiers réseau partagés. c) Pour valider vos entrées cliquez sur Commencer le test. 4. Cliquez sur Appliquer. Paramètres de sécurité des serveurs de déploiement Vous pouvez restreindre l'ensemble de serveurs déployables en utilisant une liste blanche. Si un serveur est dans la liste blanche, il est doté d'informations d'identification au cours du processus de découverte automatique et d'établissement 32d'une liaison (« handshake ») et est affiché dans la liste des serveurs utilisés pour le déploiement. La liste blanche est maintenue manuellement en ajoutant les numéros de service de serveur, supprimant les numéros de service, ou important une liste de numéros de service à partir d'un fichier CSV. REMARQUE: Utilisez un fichier CSV pour importer des serveurs. Celui-ci contient des enregistrements multiples sur des lignes différentes, où chaque enregistrement a un ou plusieurs numéros de service séparés par des virgules. Pour configurer et gérer des listes blanches, choisissez l'une des options suivantes : • Activation d'une liste blanche de serveurs • Ajout de serveurs à une liste blanche • Suppression de serveurs dans une liste blanche Activation d'une liste blanche de serveurs déployables Pour plus d'informations à propos des paramètres de sécurité des serveurs déployables, voir Paramètres de sécurité de déploiement. Pour activer une liste blanche de serveurs : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, sélectionnez Paramètres. 2. Dans le volet droit, sélectionnez Sécurité. 3. Dans la fenêtre Sécurité, cliquez sur Modifier. 4. Pour utiliser la liste blanche pour restreindre le déploiement de serveurs, sélectionnez la case Appliquer la liste blanche de serveurs. 5. Cliquez sur Appliquer et le paramètre de la liste blanche de serveurs passe à ACTIVÉ. Ajout de serveurs déployables à une liste blanche Pour plus d'informations sur les paramètres de sécurité des serveurs déployables, consultez Paramètres de sécurité serveur pour le déploiement. Lorsque ces paramètres sont appliqués, seuls les serveurs Dell qui figurent sur la liste blanche des serveurs sont disponibles pour le déploiement avec Dell Management Plug-in. Vous pouvez ajouter manuellement des serveurs déployables à une liste blanche ou les importer à l'aide d'une liste. Pour ajouter des serveurs déployables à une liste blanche : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, sélectionnez Paramètres → Sécurité. 2. Dans la fenêtre Liste blanche des serveurs, cliquez sur Modifier, puis procédez ainsi : – Pour ajouter manuellement des serveurs à la liste blanche, cliquez sur Ajouter un serveur. * Dans la boîte de dialogue Ajouter des numéros de service, entrez les numéros de service. * Pour ajouter les numéros, cliquez sur Continuer. – Pour importer une liste de numéros de service, cliquez sur Importer une liste blanche. * À l'affichage de la boîte de dialogue Sélectionner le fichier à charger, accédez au fichier CSV et cliquez sur Ouvrir. * À l'affichage de la boîte de dialogue Nous avons trouvé ces numéros de service dans votre fichier, cliquez sur Appliquer. Les numéros de service sont maintenant affichés dans la liste Numéros de service. Suppression des serveurs déployables d'une liste blanche Pour plus d'informations à propos des paramètres de sécurité des serveurs déployables, voir Paramètres de sécurité de déploiement. 33Pour supprimer des serveurs déployables d'une liste blanche : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, sélectionnez Paramètres. 2. Dans le volet droit, sélectionnez Sécurité. 3. Dans la fenêtre Sécurité , cliquez sur Modifier. 4. Effectuez l'une des opérations suivantes : – Pour supprimer un serveur particulier, cochez la case Numéro de service, puis cliquez sur Supprimer sélectionné. – Pour supprimer tous les serveurs, cochez la case Numéro de service, puis cliquez sur Supprimer sélectionnés. 5. À l'affichage de la boîte de dialogue Voulez-vous vraiment supprimer les numéros de service sélectionnés ?, cliquez sur Appliquer ou cliquez sur Annuler pour annuler. 6. Pour appliquer les modifications, cliquez sur Appliquer. À propos des problèmes de conformité d'hôte, serveur métal nu et iDRAC Pour gérer les hôtes, serveurs métal nu et iDRAC avec Dell Management Plug-in, ceux-ci doivent satisfaire certains critères minimum. S'ils ne sont pas conformes, ils ne sont pas gérés correctement par Dell Management Plug-in. Utilisez les liens Corriger la conformité des hôtes, serveurs métal nu et iDRAC non conformes pour afficher les éléments de votre configuration qui ne sont pas conformes et les corriger. Cet assistant affiche les hôtes, serveurs métal nu et iDRAC répondant aux cas suivants : • Les hôtes n'ont pas été associés à un profil de connexion. Si un un profil de connexion n'est pas attribué à un hôte, une boîte de dialogue se propose de vous conduire à l'écran Profil de connexion. Cette configuration se situe en dehors de l'assistant. Revenez ultérieurement pour exécuter cet assistant. • Collecte de l'inventaire du système au redémarrage (CSIOR) est désactivé ou n'a pas été exécuté, ce qui nécessite un redémarrage manuel. • L'agent OMSA (Informations d'identification de racine hôte) n'est pas installé, est obsolète ou n'est pas correctement configuré. • Les serveurs métal nu ont des versions périmées du micrologiciel d'Integrated Dell Remote Access Controller (iDRAC), du micrologiciel de Lifecycle Controller (LC) ou du BIOS. PRÉCAUTION: Les hôtes en mode verrouillage n'apparaissent pas dans les contrôles de conformité, même s'ils ne sont pas conformes. Ils ne s'affichent pas parce que leur état de conformité ne peut pas être déterminé. Vérifiez la conformité de ces systèmes manuellement. Le cas échéant, un avertissement s'affiche. Dans chaque cas, vous devez corriger les problèmes de conformité en exécutant une des opérations suivantes : • Pour corriger les problèmes de conformité des hôtes vSphere, voir Exécution de l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes. • Pour corriger les problèmes de conformité des serveurs métal nu, voir Exécution de l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes. • Pour corriger les problèmes de conformité des iDRAC : Conformité de licence iDRAC. Informations connexes : • Revérification de la conformité des serveurs métal nu • Téléchargement d'un ISO pour les mises à jour manuelles du micrologiciel 34Exécution de l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes Exécutez l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes pour corriger les hôtes non conformes. Pour plus d'informations sur la conformité, voir À propos des problèmes de conformité des hôtes et des serveurs métal nu. Certains hôtes ESXi non conformes exigent un redémarrage. Le redémarrage d'un hôte ESXi est requis si OMSA doit être installé ou mis à jour. De plus, un redémarrage est requis sur tout hôte qui n'a jamais exécuté CSIOR. Si vous choisissez de redémarrer automatiquement un hôte ESXi, les actions suivantes sont effectuées : • Pour une correction de l'état CSIOR : Si CSIOR n'a jamais été exécuté sur l'hôte, alors CSIOR est configuré sur ON sur l'hôte, et l'hôte est configuré en mode de maintenance et redémarré. • Pour une correction de l'état OMSA : a. OMSA est installé sur l'hôte. b. L'hôte est configuré en mode de maintenance et redémarré. c. À la fin du redémarrage, OMSA est configuré pour que les modifications s'appliquent. d. L'hôte sort du mode de maintenance. e. L'inventaire est exécuté pour actualiser les données. Pour exécuter l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, cliquez sur Conformité → Hôtes vSphere. 2. Dans la fenêtre Conformité des hôtes vSphere, examinez les hôtes non conformes, puis cliquez sur Corriger les hôtes vSphere non conformes. 3. Dans l'Assistant Correction des hôtes vSphere non conformes, sélectionnez les cases correspondant aux hôtes à corriger. 4. Cliquez sur Suivant. 5. Si un serveur n'a pas de profil de connexion, vous avez la possibilité de quitter l'Assistant et de corriger ces systèmes depuis la page Profil de connexion ou de continuer cet Assistant. Voir Création d'un nouveau profil de connexion. Une fois terminé, retournez à cet Assistant. 6. Dans la fenêtre Activer CSIOR, sélectionnez les cases pour activer CSIOR pour les hôtes sélectionnés. 7. Cliquez sur Suivant. 8. Dans la fenêtre Corriger OMSA, sélectionnez les cases pour corriger OMSA pour les hôtes sélectionnés. 9. Cliquez sur Suivant. 10. Dans la fenêtre Redémarrer les hôtes, examinez les hôtes ESXi à redémarrer. Le redémarrage d'un hôte ESXi est requis si OMSA doit être installé ou mis à jour. De plus, un redémarrage est requis sur tout hôte qui n'a jamais exécuté CSIOR. Procédez ainsi : – Si vous voulez mettre automatiquement les hôtes en mode de maintenance et les redémarrer au besoin, sélectionnez la case Mettre automatiquement les hôtes en mode de maintenance et les redémarrer au besoin. – Si vous voulez redémarrer manuellement, vous devez procéder ainsi : 1. Lorsque la tâche Installer OMSA est terminée pour un hôte, redémarrez l'hôte. 2. Lorsque l'hôte est redémarré, si OMSA n'est pas configuré, configurez OMSA manuellement ou utilisez l'Assistant Conformité. 3. Réexécutez l'inventaire. Voir Exécution de travaux d'inventaire. 11. Cliquez sur Suivant. 12. Dans la fenêtre Récapitulatif, examinez les actions qui ont lieu sur les hôtes non conformes. Des redémarrages manuels sont requis pour qu'elles s'appliquent. 3513. Cliquez sur Terminer. Exécution de l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes Exécutez l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes pour corriger les serveurs métal nu non conformes. Pour plus d'informations sur la conformité, voir À propos des problèmes de conformité des hôtes et des serveurs métal nu. Pour exécuter l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, cliquez sur Conformité → Serveurs métal nu. 2. Dans la fenêtre Serveurs métal n , examinez les hôtes non conformes, puis cliquez sur Corriger les serveurs métal nu non conformes. 3. Dans l'Assistant Correction des serveurs métal nu non conformes, sélectionnez les cases correspondant aux hôtes à corriger. 4. Cliquez sur Suivant. 5. Dans la fenêtre Récapitulatif, examinez les actions qui ont lieu sur les serveurs métal nu non conformes 6. Cliquez sur Terminer. Revérification de la conformité des serveurs métal nu Pour les serveurs que vous avez corrigés en dehors de Dell Management Plug-in, vous devez exécuter cette revérification manuelle de la conformité des serveurs. Elle se trouve sur la page Dell Management Center, Conformité, Serveurs métal nu. Pour revérifier la conformité des serveurs métal nu : 1. Sur la page Dell Management Center → Conformité → Serveurs métal nu , cliquez sur Revérifier la conformité. 2. Dans la fenêtre Serveurs non conformes, pour actualiser la liste, cliquez sur Actualiser. 3. Pour exécuter la revérification, cliquez sur Vérifier la conformité. 4. Pour abandonner la revérification, cliquez sur Abandonner tous les tests. 5. Si vous avez réussi à corriger le système, la liste est actualisée et le système est supprimé de la liste. Sinon, le système non conforme reste sur la liste. 6. Une fois terminé, cliquez sur Terminé. Téléchargement d'un ISO pour les mises à jour manuelles du micrologiciel Dell Management Plug-in corrige automatiquement la majorité des problèmes de conformité. Une installation ISO manuelle est parfois requise. Vous pouvez télécharger l'ISO requise à partir d'un navigateur de Dell Management Center, dans la section Conformité. 1. Sur la page Dell Management Center → Conformité → Serveurs métal nu , pour télécharger un ISO, cliquez sur Télécharger un ISO. 2. Dans la boîte de dialogue Télécharger un ISO, pour trouver l'emplacement de l'ISO, cliquez sur Télécharger. REMARQUE: Le navigateur externe peut s'ouvrir derrière cette fenêtre d'application. 3. Allez jusqu'au fichier ISO requis pour que votre serveur métal nu soit conforme. Conformité à la licence iDRAC Lorsque vous sélectionnez la page Conformité de licence iDRAC, un test de conformité est effectué. Ce test dure quelques minutes. Les hôtes vSphere et serveurs métal nu figurant sur cette page ne sont pas conformes, car ils n'ont pas de licence iDRAC compatible. Le tableau affiche l'état de la licence iDRAC. Sur cette page vous pouvez voir le 36nombre de jours restants sur votre licence et effectuer une mise à jour au besoin. Si le lien Exécuter un travail d'inventaire () est désactivé, cela signifie qu'aucun hôte vSphere n'est pas conforme en raison de la licence iDRAC. Si le lien Recheck Bare Metal Server Compliance (Revérifier la conformité des serveurs métal nu) est désactivé, cela signifie qu'aucun serveur métal nu n'est pas conforme en raison de la licence iDRAC. 1. Dans le volet gauche de Dell Management Center, cliquez sur Conformité. 2. Développez Conformité, puis cliquez sur Licence iDRAC. Lorsque vous arrivez sur cette page, le test de conformité est exécuté. Il s'agit du test qui est exécuté lorsque vous cliquez sur Actualiser. 3. Si votre licence est périmée, cliquez sur Acheter/Renouveler une licence iDRAC. 4. Connectez-vous à la page Gestion de licences Dell et mettez à jour ou achetez une nouvelle licence iDRAC. Utilisez les informations sur cette page pour identifier et mettre à jour votre iDRAC. 5. Après avoir installé une licence iDRAC, exécutez une tâche d'inventaire pour les hôtes vSphere et revenez sur cette page à la fin de celui-ci. Pour les serveurs métal nu, revérifiez la conformité des serveurs métal nu sous licence. Mise à niveau de Dell Management Plug-In pour VMware VCenter Il existe quatre scénarios de mise à niveau de Dell Management Plug-in : • Mise à niveau de Dell Management Plug-in de la version 1.0 à 1.5 • Mise à niveau de Dell Management Plug-in de la version d'essai 1.5 à la version complète du produit 1.5 • Mise à niveau de Dell Management Plug-in de 1.0.1 à 1.5 • Mise à niveau de 1.0.1 mise à jour 1 à 1.5 REMARQUE: Effectuez une sauvegarde de l'appliance avant de commencer la mise à niveau. Voir Exécution d'une sauvegarde immédiate. Mise à niveau de la version 1.0 à 1.5 Pour effectuer une mise à niveau de la version 1.0 à 1.5 : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affichée dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Paramètres de Dell Management Console. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le portail Administration, pour désenregistrer l'appliance 1.0 de toutes les instances vCenter dans lesquelles elle est enregistrée, sélectionnez ENREGISTREMENT VCENTER → DÉSENREGISTRER . 3. Pour sauvegarder les données de l'appliance virtuelle à un emplacement de partage réseau, dans le volet gauche du portail Administration, sélectionnez SAUVEGARDER ET RESTAURER. 4. Dans vSphere, arrêtez l'appliance virtuelle 1.0. 5. Déployez le nouveau OVF de l'appliance 1.5 depuis vSphere Client, configurez le mot de passe administrateur, et configurez la mise en réseau à l'aide de l'interface utilisateur de la console de l'appliance. REMARQUE: Si l'appliance 1.5 utilise la même adresse IP que la version 1.0, videz le cache d'Internet Explorer. 6. Pour effectuer la mise à niveau à la version complète du produit 1.5, répétez l'étape 1. 7. Dans la boîte de dialogue Connexion du portail Administration, dans la zone de texte Entrez le mot de passe cidessous, entrez le mot de passe et cliquez sur Connexion. 8. Un fichier Dell_Management_Center_license.bin est inclus dans le progiciel de téléchargement du produit. Ce fichier contient votre licence du produit, et doit être chargé sur votre appliance. Pour charger le fichier de licence, dans le portail Administration, sur la page Enregistrement vCenter, cliquez sur Charger une licence. 379. Dans la boîte de dialogue Charger une licence, cliquez sur Parcourir pour accéder au fichier de licence. 10. Pour charger le fichier de licence, cliquez sur Charger. 11. Restaurez sur l'appliance 1.5 les données utilisateur de la version 1.0 qui ont été sauvegardées sur le partage réseau à l'aide du portail Administration 1.5. Voir Restauration de la base de données à partir de la sauvegarde. 12. Enregistrez la nouvelle appliance 1.5 dans les instances vCenter ; voir Enregistrement d'un serveur vCenter. 13. Fermez et réouvrez toutes les instances vSphere Client en cours d'exécution afin de recharger le nouveau certificat de sécurité utilisé pour les communications de l'appliance virtuelle 1.5. 14. Après avoir vérifié que l'appliance virtuelle 1.5 fonctionne correctement dans votre environnement, vous pouvez supprimer l'appliance virtuelle 1.0. Mise à niveau de la version d'essai 1.5 à la version complète du produit 1.5 Pour une mise à niveau de la version d'essai 1.5 à la version complète du produit 1.5 1. Allez sur le site Web Dell et achetez la version complète du produit. Vous pouvez aussi accéder au site Web Dell dans Dell Management Plug-in à partir de l'un des liens Acheter maintenant, comme celui qui se trouve dans le portail Admin sur la fenêtre Licences. 2. Le téléchargement inclut la nouvelle version complète du produit, et un nouveau fichier de licence. 3. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 4. Dans la fenêtre de connexion d'Administration Console, entrez le mot de passe et cliquez sur Connexion. 5. Un fichier Dell_Management_Center_license.bin est inclus avec le progiciel de téléchargement du produit. Ce fichier contient votre licence du produit, et vous devez le charger sur votre appliance virtuelle. Pour charger le fichier de licence, cliquez sur Charger. 6. Dans la fenêtre Télécharger une licence, cliquez sur Parcourir pour accéder au fichier de licence. 7. Sélectionnez le fichier de licence et cliquez sur Charger. Mise à niveau de Dell Management Plug-in de 1.0.1 à 1.5 Pour mettre à niveau Dell Management Plug-in de 1.0.1 à 1.5 : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administrationaffiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche du portail Administration, cliquez sur GESTION D'APPLIANCE. 3. Pour la mise à niveau, procédez comme suit : – Pour utiliser le chemin de référentiel par défaut, sous Paramètres d'appliance, cliquez sur Mettre à jour l'appliance virtuelle, puis passez à l'étape 7. – Pour accéder au chemin vers les nouveaux RPM téléchargés, sur la page Gestion d'appliance, cliquez sur Modifiert. 4. Dans le groupe Modifier, dans la zone de texte Mettre à jour le chemin de référentiel, entrez le chemin de l'emplacement des RPM de 1.5. 5. Pour enregistrer cette modification, cliquez sur Appliquer. 6. Pour appliquer la mise à jour à l'appliance virtuelle, sous Paramètres d'appliance, cliquez sur Mettre à jour l'appliance virtuelle. 7. Dans la boîte de dialogue Mettre à jour l'appliance, cliquez sur Mettre à jour. Lorsque vous cliquez sur Mettre à jour, vous êtes déconnecté du portail Administration. 38Mise à niveau de Dell Management Plug-in de 1.0.1 mise à jour 1 à 1.5 Pour mettre à niveau Dell Management Plug-in de 1.0.1 mise à jour 1 à 1.5 : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'ongletvSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche du portail Administration, cliquz sur GESTION D'APPLIANCE. 3. Pour la mise à niveau, procédez comme suit : – Pour utiliser le chemin de référentiel par défaut, sous Paramètres d'appliances, cliquez sur Mettre à jour l'appliance virtuelle, puis passez à l'étape 7. – Pour accéder au chemin vers les nouveaux RPM téléchargés, sur la page Gestion d'appliance , cliquez sur Modifier. 4. Dans le groupe Modifier, dans la zone de texte Mettre à jour le chemin de référentiel, entrez le chemin de l'emplacement des RPM de 1.5. 5. Pour enregistrer cette modification, cliquez sur Appliquer. 6. Pour appliquer la mise à jour à l'appliance virtuelle, sous Paramètres d'appliance, cliquez sur Mettre à jour l'appliance virtuelle. 7. Dans la boîte de dialogue Mettre à jour l'appliance, cliquez sur Mettre à niveau. Lorsque vous cliquez sur Mettre à niveau, vous êtes déconnecté du portail Administration. REMARQUE: Si vous choisissez de copier les mises à jour RPM à un emplacement différent, l'utilisateur doit créer le miroir à partir de l'emplacement par défaut où les RPM sont situés, y compris les sous-répertoires. À propos des licences de Dell Management Plug-in Dell Management Plug-In propose deux types de licence : Licence de démonstration La version d'essai contient une licence de démonstration pour un vCenter et un hôte (serveur) gérés par Dell Management Plug-in. Licence du produit La version complète du produit contient une licence du produit pour trois vCenter et le nombre de connexions hôte achetées gérées par le Dell Management Plug-in. Lorsque vous passez d'une licence de démonstration à une licence complète du produit, un nouveau fichier XML de licence est inclus dans le package téléchargé. Installez ce nouveau fichier de licence à l'aide du portail Administration. Les licences présentent les informations suivantes : • Licences de connexions vCenter maximales : jusqu'à trois connexions vCenter enregistrées et utilisées sont autorisées. • Licences de connexions hôte maximales : nombre de connexions hôte achetées. • Utilisées : le nombre de connexions vCenter ou connexions hôte utilisées. Pour les connexions hôte, ce nombre représente le nombre d'hôtes (ou serveurs) découverts et inventoriés. • Disponibles : le nombre de licences de connexions vCenter ou connexions hôte disponibles pour un usage ultérieur. • Hôtes hors licence : le nombre de connexions hôte qui dépassent la quantité sous licence. Dell Management Plug-In continue de fonctionner normalement, mais une nouvelle licence doit être achetée et installée pour résoudre cet avertissement. 39404 Gestion matérielle de bout en bout L'objectif de la gestion matérielle de bout en bout est de fournir l'état d'intégrité du système et des informations actualisées sur l'infrastructures dont l'administrateur a besoin pour répondre à des événements matériels critiques sans quitter Dell Management Center ou vCenter. La gestion matérielle de bout en bout dans Dell Management Plug-in se divise en quatre parties : • Surveillance • Inventaire • Gestion d'hôte avancée • Récupération de la garantie Surveillance du centre de données et du système hôte La surveillance du centre de données et du système hôte permet à un administrateur de surveiller l'intégrité de l'infrastructure en affichant les événements matériels (serveur et stockage) et relatifs à la virtualisation dans l'onglet Tasks & Events (Tâches et évènements) de vCenter. En outre, les alarmes matérielles critiques peuvent amener Dell Management Plug-in à mettre le système hôte en mode de maintenance, et dans certains cas, migrer les machines virtuelles vers un autre système hôte. Pour les hôtes antérieurs à 12G, Dell Management Plug-in transmet les alarmes OMSA, et en crée de nouvelles pour des événements spécifiques. Vous pouvez utiliser ces alarmes pour déclencher des actions permises par vCenter, comme un redémarrage, un mode de maintenance ou une migration. Par exemple, quand une double alimentation tombe en panne et qu'une alarme est créée, l'action qui en résulte consiste à migrer la machine virtuelle sur cette machine vers une nouvelle. Pour exécuter la surveillance : 1. Configurez les paramètres Événements et alarme. 2. Configurez Destination d'interruption OMSA au besoin (hôtes antérieurs à 12G). 3. Utilisez l'onglet Tâches et événements de vCenter pour examiner les informations sur les événements. Comprendre les événements et alarmes Vous pouvez modifier les événements et alarmes depuis Dell Management Plug-in Management Center dans Paramètres → Événements et alarmes. Depuis cette section, vous pouvez sélectionner le niveau de publication d'événement, activer les alarmes d'hôtes Dell ou restaurer les alarmes par défaut. Il existe quatre niveaux de publication d'événement. Tableau 1. Description des niveaux de publication d'événement Événement Description Ne pas publier d'événement Dell Management Plug-in ne transmet aucun événement ou alerte dans les vCenter associés. 41Publier tous les événements Publier tous les événements, y compris les événements informels, que Dell Management Plug-in reçoit des hôtes Dell gérés dans les vCenter associés. Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement Publier uniquement les événements de criticité Critique ou Avertissement dans les vCenter associés. Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation Publier uniquement les événements relatifs à la virtualisation reçus de hôtes dans les vCenter associés. Les événements relatifs à la virtualisation sont ceux que Dell a sélectionnés comme étant les plus critiques pour les hôtes exécutant des machines virtuelles. Lorsque vous configurez vos événements et alarmes, vous pouvez les activer. Lorsqu'elle sont activées, les alarmes matérielles critiques peuvent amener Dell Management Plug-in à mettre le système hôte en mode de maintenance, et dans certains cas, migrer les machines virtuelles vers un autre système hôte. Dell Management Plug-transmet les événements reçus des hôtes Dell gérés, et crée des alarmes pour ces événements. Utilisez ces alarmes pour déclencher des actions depuis vCenter, comme un redémarrage, un mode de maintenance ou une migration. Par exemple, quand une double alimentation tombe en panne et qu'une alarme est créée, l'action qui en résulte consiste à migrer la machine virtuelle sur cette machine vers une nouvelle. Un hôte entre ou quitte le mode de maintenance seulement lorsque vous le demandez. Si l'hôte est dans un cluster lorsqu'il entre en mode de maintenance, vous avez la possibilité d'évacuer les machines virtuelles hors tension. Si cette option est sélectionnée, chaque machine virtuelle hors tension est migrée vers un autre hôte, à moins qu'il n'existe aucune hôte compatible disponible pour la machine virtuelle dans le cluster. En mode de maintenance, l'hôte ne permet pas le déploiement ou la mise sous tension d'une machine virtuelle. Les machines virtuelles qui s'exécutent sur un hôte entrant en mode de maintenance doivent être migrées vers un autre hôte ou arrêtées, manuellement ou automatiquement par VMware Distributed Resource Scheduling (DRS). Les hôtes situés en dehors de clusters, ou dans des clusters où VMware Distributed Resource Scheduling (DRS) n'est pas activé, pourrait voir les machines virtuelles arrêtées en raison d'un événement critique. DRS surveille en permanence l'utilisation dans un pool de ressources et répartir intelligemment les ressources disponibles entre les machines virtuelles en fonction des besoins commerciaux. Utilisez les clusters avec DRS configuré en conjonction avec les alarmes Dell afin de s'assurer que les machines virtuelles sont automatiquement migrées en cas d'événements matériels critiques. Dans les détails du message à l'écran apparaissent les clusters sur cette instance vCenter qui pourraient être touchés. Confirmez que les clusters sont touchés avant d'activer événements et alarmes. Si vous avez besoin de restaurer les paramètres d'alarme par défaut, vous pouvez le faire avec le bouton Reset Default Alarm (Réinitialiser l'alarme par défaut). Ce bouton permet de restaurer la configuration d'alarme par défaut sans désinstaller et réinstaller le produit. Si des configurations d'alarme Dell ont été modifiées depuis l'installation, ces changements sont annulés en utilisant ce bouton. REMARQUE: Dell Management Plug-in pré-sélectionne les événements relatifs à la virtualisation qui sont essentiels pour que les hôtes exécutent avec succès des machines virtuelles. Les alarmes d'hôtes Dell sont désactivées par défaut. Si les alarmes Dell sont activées, les clusters doivent utiliser VMware Distributed Resource Scheduler pour s'assurer que les machines virtuelles qui envoient des événements critiques sont automatiquement migrées. Tâches connexes : • Configuration des événements et alarmes Configuration des événements et alarmes La page Événements et alarmes de Dell Management Center active ou désactive toutes les alarmes matérielles. L'état actuel des alertes est affiché dans l'onglet Alarmes vCenter. Un événement critique indique un dysfonctionnement du système ou une perte de données réelle ou imminente. Un événement d'avertissement n'est pas forcément significatif, 42mais peut indiquer un problème futur éventuel. Les événements et des alarmes peuvent également être activés à l'aide de VMware Alarm Manager. Les événements sont affichés dans l'onglet Tâches et événements vCenter de la vue Hôtes et clusters. REMARQUE: Sur les hôtes antérieurs à 12G, cette fonction exige que l'appliance virtuelle soit configurée comme destination d'interruption dans OMSA pour afficher les événements hôte dans vCenter. Pour plus d'informations sur OMSA, voir Configuration d'une destination d'interruption OMSA. Vous pouvez configurer les événements et alarmes dans Dell Management Center sous l'option Paramètres de Événements et alarmes : Pour configurer les événements et alarmes : 1. Dans Dell Management Center, sous Paramètres → Événements et alarmes , cliquez sur Modifier. 2. Sous Niveaux de publication des événements, sélectionnez l'une des options suivantes : – Ne pas publier d'événement : bloquer les événements matériels. – Publier tous les événements : publier tous les événements matériels. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement : publier uniquement les événements matériels de niveau critique et d'avertissement. – Publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation : publier uniquement les événements critiques et d'avertissement relatifs à la virtualisation ; c'est le niveau de publication d'événement par défaut. 3. Pour activer tous les événements et alarmes matériels, cochez la case Activer les alarmes d'hôtes Dell. REMARQUE: Les hôtes Dell pour lesquels les alarmes sont activées répondent aux événements critiques en entrant en mode de maintenance. 4. Dans la boîte de dialogue qui s'affiche, cliquez sur Continuer pour accepter cette modification ou cliquez sur Annuler. 5. Pour restaurer les paramètres d'alarmes vCenter par défaut pour tous les serveurs Dell gérés, cliquez sur Restaurer les alarmes par défaut. Cela peut prendre jusqu'à une minute pour que le changement prenne effet. 6. Pour enregistrer, cliquez sur Enregistrer. Understanding OMSA For 11G Hosts On hosts earlier than version 12G it was mandatory to install OMSA prior to configuring the Dell Management Plug-in. With this release, OMSA is installed automatically on 11G hosts during deployment, or if you want to install it manually, you still can. REMARQUE: When deploying the OMSA agent using the Fix non-compliant vSphere hosts link available from the Compliance window in the Dell Management Center, the Dell Management Plug-in must connect to the host using SSH. By default, SSH is disabled in VMware ESX and ESXi, and must be enabled during the OMSA update process. Enable SSH in ESX and ESXi by logging onto the host console and modifying the Troubleshooting options. When deploying the OMSA agent to ESXi version 5, the host’s /etc/ssh/sshd_config needs to have the value for the PasswordAuthenticaton set to yes. After the OMSA agent upgrade completes, you can change the PasswordAuthentication setting to no and disable SSH. To configure OMSA on 11G hosts,choose from the following: • Deploying an OMSA Agent Onto ESXi System • Deploying an OMSA Agent Onto ESX System • Setting Up An OMSA Trap Destination • Enabling The OMSA Link 43Déploiement de l'agent OMSA sur un système ESX Installez le tar.gz OMSA sur un système ESX pour rassembler les informations d'inventaire et d'alerte des systèmes. REMARQUE: Les agents Dell OpenManage sont requis sur les hôtes Dell antérieurs à la version 12G. Vous pouvez installer OMSA avec Dell Management Plug-in ou manuellement avant d'installer Dell Management Plug-in. Pour en savoir plus sur l'installation manuelle d'agents, consultez la page http://support.dell.com/support/edocs/ software/eslvmwre/sysman/sysman.htm . Ouvrez le guide correspondant à la version du logiciel ESX/ESXi, et allez au chapitre « Installation de Dell OpenManage Server Administrator ». Pour déployer le tar.gz de l'agent OMSA sur un système ESX avec le paramètre d'activation à distance requis (-c) : 1. Exécutez le script d'installation de l'agent OMSA : srvadmin-install.sh -x -c 2. Démarrez les services OMSA : srvadmin-services.sh start 3. Si l'agent OMSA est déjà installé, assurez-vous qu'il a une configuration d'activation à distance (-c), sinon l'installation de Dell Management Plug-in échouera. Réinstallez avec l'option -c et redémarrez le service: srvadmin-install.sh -c srvadmin-services.sh restart Déploiement d'un agent OMSA sur un système ESXi Installez le VIB OMSA sur un système ESXi pour rassembler les informations d'inventaire et d'alerte des systèmes. REMARQUE: Les agents Dell OpenManage sont requis sur les hôtes Dell antérieurs à la version 12G. Vous pouvez installer OMSA avec Dell Management Plug-in ou manuellement avant d'installer Dell Management Plug-in. Pour en savoir plus sur l'installation manuelle d'agents, consultez la page http://support.dell.com/support/edocs/ software/eslvmwre/sysman/sysman.htm . Ouvrez le guide correspondant à la version du logiciel ESX/ESXi, et allez au chapitre « Installation de Dell OpenManage Server Administrator ». Pour déployer le VIB OMSA sur un système ESXi : REMARQUE: L'URL suivante contient les informations d'installation et un lien de téléchargement du VIB OMSA : http://www.delltechcenter.com/page/Install+and+Configure+OMSA+on+ESX 1. S'il n'est pas installé, installez l'outil de ligne de commande vSphere (vSphere CLI) depuis http:// www.VMWare.com. 2. Entrez la commande suivante : Vihostupdate.pl -server -i -b OM-SrvAdmin-DellWeb-6.3.0-2075.VIB-ESX41i_A00.8.zip REMARQUE: L'installation d'OMSA peut prendre quelques minutes. Cette commande exige le redémarrage de l'hôte lorsqu'elle est terminée. Configuration d'une destination d'interruption OMSA Cette tâche concerne uniquement les systèmes hôte qui utilisent OMSA pour la génération d'événements au lieu d'iDRAC6. Aucune configuration supplémentaire n'est requise pour iDRAC6. REMARQUE: OMSA est requis uniquement sur les serveurs Dell de version antérieure à 12G. Pour configurer une destination d'interruption OMSA : 1. Utilisez le lien vers l'interface utilisateur OMSA qui se trouve dans Paramètres → Général , ou naviguez vers l'agent OMSA depuis un navigateur Web (https://:1311/). 2. Connectez-vous à l'interface, et sélectionnez l'onglet Gestion des alertes . 443. Sélectionnez Actions d'alerte et vérifiez que tous les événements à surveiller ont l'option Message à diffuser configurée, pour que les événements soient envoyés. 4. Sélectionnez l'option Événements de plate-forme en haut de l'onglet. 5. Cliquez sur le bouton gris Configurer les destinations, puis cliquez sur le lien Destination. 6. Cochez la case Activer la destination. 7. Entrez l'adresse IP de l'appliance Dell Management Plug-in dans le champ Adresse IP de destinations. 8. Cliquez sur Appliquer les changeme 9. Répétez les étapes 1 à 8 pour configurer d'autres événements. Affichage des événements Pour afficher les événements, procédez comme suit : • Naviguez vers la machine virtuelle et cliquez droit pour afficher l'onglet vCenter → Tâches et événements ( vCenter) et cliquez sur Événements pour afficher le niveau d'événement sélectionné. • Cliquez sur le nœud parent (cluster ou centre de données) de l'hôte ou le dossier racine du vCenter. Les événements apparaissent uniquement sur ces nœuds dans l'arborescence vSphere. Présentation d'hôte vSphere Client Cette présentation fournit des informations sur les principaux attributs du serveur hôte, y compris des informations sur l'intégrité de ses composants individuels, l'identification, l'hyperviseur et le micrologiciel. INTÉGRITÉ DES COMPOSANTS MATÉRIELS L'intégrité des composants est une représentation graphique de l'état de tous les principaux composants du serveur hôte : châssis du système, alimentation, température, ventilateurs, tension, transformateurs, batteries, intrusion, journal matériel, gestion de l'alimentation, et mémoire. Les états possibles sont les suivants : • Intègre (coche verte) : le composant fonctionne normalement • Avertissement (triangle jaune avec point d'exclamation) : le composant a une erreur non critique • Critique (X rouge) : le composant a une panne critique • Inconnu (point d'interrogation) : l'état du composant est inconnu L'état d'intégrité général est affiché sur la barre d'en-tête en haut à droite. INFORMATIONS SUR LE SERVEUR Les informations sur le serveur fournissent les informations d'identification, d'hyperviseur et de micrologiciel, telles que : • Nom d'hôte, état d'alimentation, IP d'iDRAC, IP de console, profil de connexion utilisé, modèle, numéro de service et numéro d'inventaire, nombre de jours restants sous garantie, et date de la dernière analyse d'inventaire. • Versions d'hyperviseur, de micrologiciel BIOS et de micrologiciel iDRAC. • Les dix dernières entrées du journal des événements système. Cliquez sur Details (Détails) pour ouvrir la fenêtre System Event Log (Journal des événements système) qui affiche des détails supplémentaires du journal. Informations sur l'hôte Dans le volet gauche de présentation de l'hôte, vous pouvez trouver les liens vers les types d'informations sur l'hôte suivants : • Journal des événements système Affiche les informations du journal des événements système matériels. Voir Comprendre les journaux des événements système. 45• Inventaire matériel Affiche des informations sur les périphériques matériels suivants : – Les unités remplaçables sur site (Field Replaceable Unit — FRU) telles que modules DIMM, carte mère, blocs d'alimentation, fonds de panier, cartes contrôleur, etc. – Mémoire : nombre d'emplacements disponibles et utilisés, capacité maximale et quantité de mémoire utilisée, et détails sur les modules DIMM individuels. – NIC (Cartes réseau) : nombre de cartes installées et détails sur les cartes individuelles. – Emplacements PCI : nombre total d'emplacements disponibles et utilisés, et détails sur les emplacements individuels. – Blocs d'alimentation : nombre actuel et détails sur les blocs d'alimentation individuels. Processors (Processeurs) : nombre actuel et détails sur les processeurs individuels. – RAC (Carte d'accès à distance) : adresse IP, type de RAC et URL d'interface Web. Voir À propos des travaux d'inventaire. • Stockage Le stockage du système hôte fournit une vue graphique et détaillée de la capacité et du type de stockage physique et logique pour le stockage connecté à un contrôleur de stockage hôte, y compris : – Stockage total du système hôte, non configuré, configuré, et capacité de disques de rechange globaux et dédiés – Liste du nombre de chaque composant de stockage présent dans la table de données des composants du système qui contient des informations détaillées sur ce composant • Micrologiciel Exécutez l'Assistant Mise à jour du micrologiciel ou affichez l'état du mircologiciel. Voir Mises à jour du micrologiciel. • Surveillance de l'alimentation La surveillance de l'alimentation du système hôte fournit des informations générales sur l'alimentation, des statistiques sur l'énergie, et des informations sur l'alimentation de réserve, y compris : – Budget de puissance actuel, profil, seuils d'avertissement et de panne – Statistiques sur la consommation d'énergie, la puissance de crête du système, et l'ampérage – Alimentation de réserve et capacité de crête de réserve REMARQUE: Certains blocs d'alimentation ne prennent pas en charge cette fonction et les blocs d'alimentation de boîtier lame ne sont pas pris en charge. • Garantie La récupération de la garantie fournit les informations suivantes pour les serveurs Dell : – Informations mises à jour sur la garantie de service, en transmettant seulement le numéro de service hôte – Informations de garantie mises à jour à intervalles réguliers – Transmission sécurisée en utilisant un serveur proxy et les informations d'identification – Informations par le biais d'une connexion testée et sécurisée Voir Récupération de la garantie. Actions de l'hôte Les actions de l'hôte sont les commandes que vous avez effectuées sur le serveur hôte actuel, telles que : • Cliquez sur Faire clignoter le voyant pour faire clignoter le voyant de l'écran LCD avant. Voir Configuration des voyants avant de serveur physique. 46• Cliquer sur Exécuter l'Assistant Mise à jour du micrologiciel pour afficher l'Assistant Mise à jour du micrologiciel et mettre à jour le micrologiciel du serveur hôte. Voir Exécution de l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. Consoles de gestion Les consoles de gestion sont utilisées pour lancer des consoles de gestion de systèmes externes, telles que : • Cliquez sur Console d'accès à distance pour lancer l'interface utilisateur Web d'iDRAC (Integrated Dell Remote Access Controller). • Cliquez sur Console OMSA pour lancer l'interface utilisateur d'OpenManage Server Administrator (OMSA) si elle est configurée. Voir Activation du lien OMSA • Cliquez sur Console de châssis lame pour lancer l'interface utilisateur Web de Chassis Management Controller (CMC). Services en ligne Dell Les Services en ligne Dell donnent l'accès au renouvellement de la garantie d'un système hôte ou l'accès à la fonction Gestion proactive de systèmes. • Cliquez sur Renouveler la garantie pour lancer un portail utilisé pour renouveler la garantie d'un système hôte. Examinez l'état de Jours de garantie restants sous Informations sur le serveur pour vérifier si la garantie doit être renouvelée ; une icône d'avertissement ou critique est affichée si la garantie se rapproche de la date d'expiration. Voir Renouvellement de la garantie hôte. • Cliquez sur Gestion proactive de systèmes pour lancer un portail utilisé pour accéder au logiciel Proactive Systems Management. Voir Proactive Systems Management. À propos de la planification d'inventaire La planification d'inventaire définit l'heure / le jour d'exécution de travaux d'inventaire, tels que : • De manière hebdomadaire, à une heure précise et certains jours. • À un intervalle de temps défini Un inventaire complet est nécessaire pour rassembler les données nécessaires à la majorité des fonctionnalités de Dell Management Plug-in. Un inventaire de tous les systèmes hôte doit être collecté pour afficher ces informations. Pour effectuer un inventaire sur les systèmes hôtes, vous devez créer un profil de connexion qui fournit des informations de communication et d'authentification. Une fois l'inventaire terminé, vous pouvez visualiser les résultats de l'inventaire de l'ensemble du centre de données ou d'un système hôte particulier. REMARQUE: Pour s'assurer que l'inventaire contient des informations à jour, planifiez le travail d'inventaire pour qu'il soit exécuté au moins une fois par semaine. Le travail d'inventaire consomme un minimum de ressources et ne dégrade pas les performances de l'hôte. Tâches connexes : • Exécution de travaux d'inventaire • Modification d'une planification de travail d'inventaire • Affichage de l'inventaire d'un système hôte particulier • Affichage de la configuration et de l'état matériels du centre de données Modification d'une planification de travail d'inventaire La planification d'inventaire définit l'heure / le jour d'exécution de travaux d'inventaire, tels que : • De manière hebdomadaire, à une heure précise et certains jours. 47• À un intervalle de temps défini, un inventaire complet est nécessaire pour rassembler les données nécessaires à la majorité des fonctionnalités de Dell Management Plug-in. REMARQUE: Pour s'assurer que l'inventaire contient des informations à jour, le travail d'inventaire doit être exécuté au moins une fois par semaine. Le travail d'inventaire consomme un minimum de ressources et ne dégrade pas les performances de l'hôte. Pour modifier la planification du travail d'inventaire : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Paramètres → Planification d'inventaire . 2. Pour modifier la planification actuelle, cliquez sur Modifier. 3. Sélectionnez l'option Les jours sélectionnés, puis cochez la case du jour de la semaine et entrez l'heure. Cliquez sur Effacer pour effacer les entrées. 4. Pour modifier la planification d'inventaire, cliquez sur Appliquer, ou pour annuler la planification d'inventaire, cliquez sur Annuler. 5. Pour exécuter le travail maintenant, dans Management Center, sélectionnez File d'attente de travaux et l'onglet Historique d'inventaire. 6. Cliquez sur Exécuter maintenant. 7. Pour mettre à jour les Détails du dernier travail d'inventaire, cliquez sur Rafraîchir. Affichage de l'inventaire d'un système hôte particulier dans vCenter Pour aficher l'inventaire d'un système hôte particulier : 1. Depuis vSphere Client , sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters. 2. Dans Hôtes et clusters, dans le volet gauche, sélectionnez le système hôte, puis l'onglet Dell Server Management. 3. Une vue générale de l'hôte sélectionné est affichée. Cette vue générale fournit des informations sur les principaux attributs du serveur hôte, y compris des informations sur l'intégrité de ses composants individuels, l'identification, l'hyperviseur, et le micrologiciel. – Intégrité des composants matériels est une représentation graphique de l'état de tous les principaux composants du serveur hôte : châssis du système, alimentation, température, ventilateurs, tension, transformateurs, batteries, intrusion, journal matériel, gestion de l'alimentation, et mémoire. Les états possibles sont les suivants : * Intègre (coche verte) : le composant fonctionne normalement * Avertissement (triangle jaune avec point d'exclamation) : le composant a une erreur non critique * Critique (X rouge) : le composant a une panne critique * Inconnu (point d'interrogation) : l'état du composant est inconnu L'état d'intégrité général est affiché sur la barre d'en-tête en haut à droite. – Informations sur le serveur fournit les informations d'identification, d'hyperviseur et de micrologiciel, telles que : * Nom d'hôte, état d'alimentation, adresse IP d'iDRAC, adresse IP de console, profil de connexion utilisé, modèle, numéro de service et numéro d'inventaire, nombre de jours restants sous garantie, et date de la dernière analyse d'inventaire. * Versions d'hyperviseur, de micrologiciel BIOS et de micrologiciel iDRAC. – Recent System Log Entries (Dernières entrées du journal système) fournit les 10 dernières entrées du journal des événements système. Pour ouvrir la fenêtre Journal des événements système qui affiche des détails supplémentaires du journal, cliquez sur Détails. 4. Sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Inventaire matériel pour afficher une liste et d'autres détails sur tous les composants installés sur le système hôte, y compris : 48– FRU (Unités remplaçables sur site) : modules DIMM, carte mère, blocs d'alimentation, fonds de panier, cartes contrôleur, etc – Mémoire : nombre d'emplacements disponibles et utilisés, capacité maximale et quantité de mémoire utilisée, et détails sur les modules DIMM individuels. – NIC (Cartes réseau) : nombre de cartes installées et détails sur les cartes individuelles. – Emplacements PCI : nombre total d'emplacements disponibles et utilisés, et détails sur les emplacements individuels. – Blocs d'alimentation : nombre actuel et détails sur les blocs d'alimentation individuels. – Processeurs : nombre actuel et détails sur les processeurs individuels. – RAC (Carte d'accès à distance) : adresse IP, type de RAC et URL d'interface Web. 5. Sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Stockage pour afficher une vue graphique et détaillée de la capacité et du type de stockage physique et virtuel, y compris : – Stockage total du système hôte, non configuré, configuré, et capacité de disques de rechange globaux. – Liste du nombre de chaque composant de stockage présent sur le système. – Table de données des composants qui contient des informations détaillées sur ce composant. 6. Sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Micrologiciel pour afficher toutes les informations du micrologiciel de Dell Lifecycle Controller, y compris : – Nom de mise à jour : BIOS, Dell Lifecycle Controller, bloc d'alimentation, etc. – Type de mise à jour : BIOS, micrologiciel ou application. – Détails d'une mise à jour particulière : version, heure d'installation, si une mise à jour est en cours ou l'état de la mise à jour et la version de la mise à jour. L'état et la version de la mise à jour ont des données uniquement si une mise à jour est planifiée, et la version de la mise à jour est la version du micrologiciel à laquelle le système sera mis à jour. 7. Sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Surveillance de l'alimentation pour afficher des informations générales sur l'alimentation, des statistiques sur l'énergie, et des informations sur l'alimentation de réserve, y compris : – Budget de puissance actuel, profil, seuils d'avertissement et de panne. – Statistiques sur la consommation d'énergie, la puissance de crête du système, et l'ampérage. – Alimentation de réserve et capacité de crête de réserve. 8. Sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Garantie pour afficher des informations sur la garantie du système, y compris : – Nom du fournisseur de la garantie et description de la garantie. – Dates de début et de fin et nombre de jours restants sous garantie. – État de la garantie (active ou inactive) et date de la dernière mise à jour des informations de garantie. Inventaire et licences Si les données du serveur ne peuvent pas être récupérées et affichées, il y a plusieurs causes possibles : • Le serveur n'est pas associé à un profil de connexion, donc une tâche d'inventaire ne peut pas être exécutée. • Une tâche d'inventaire n'a pas été exécutée sur le serveur pour collecter les données, donc il n'y a rien à afficher. • Le nombre de licences hôte est dépassé, et vous devez disposer de licences supplémentaires pour exécuter la tâche d'inventaire. • Le serveur n'a pas la bonne licence iDRAC requise pour les serveurs 12G et vous devez acheter la bonne licence iDRAC. Le lien Acheter maintenant est destiné à l'achat du produit pour la première fois et non aux mises à niveau. Le lien Acheter maintenant apparaît uniquement si vous utilisez une licence de démonstration. 49Tâches connexes : • Affichage et modification d'un profil de connexion existant • Modification d'une planification de travail d'inventaire Dell Management Plug-In propose deux types de licence : • Licence de démonstration : la version d'essai contient une licence de démonstration pour un vCenter et un hôte (serveur) gérés par Dell Management Plug-in. • Licence du produit : la version complète du produit contient une licence du produit pour trois vCenter et le nombre de connexions hôte achetées gérées par Dell Management Plug-in. Tâches connexes : • À propos des licences de Dell Management Plug-in • Chargement d'une licence Dell Management Plug-in sur le portail Administration Affichage de l'inventaire du stockage Le stockage du système hôte fournit une vue graphique et détaillée de la capacité et du type de stockage physique et logique pour le stockage connecté à un contrôleur de stockage hôte, y compris : • Stockage total du système hôte, non configuré, configuré, et capacité de disques de rechange globaux. • Liste du nombre de chaque composant de stockage présent sur le système. • Table de données des composants qui contient des informations détaillées sur ce composant. Pour afficher les données sur le stockage : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez un hôte, puis l'onglet Dell Server Management. 2. Sur la page Vue générale de l'hôte, dans le volet gauche, cliquez sur Stockage. 3. Sur la page Stockage, examinez le récapitulatif graphique ou utilisez le tableau et les listes déroulantes Afficher et Filtre pour trier les informations d'inventaire. Affichage de la surveillance de l'alimentation hôte La surveillance de l'alimentation du système hôte fournit des informations générales sur l'alimentation, des statistiques sur l'énergie, et des informations sur l'alimentation de réserve, y compris : • Budget de puissance actuel, profil, seuils d'avertissement et de panne • Statistiques sur la consommation d'énergie, la puissance de crête du système, et l'ampérage • Alimentation de réserve et capacité de crête de réserve Pour afficher la surveillance de l'alimentation hôte : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez votre hôte, puis l'onglet Dell Server Management. 2. Dans le volet gauche, sous Informations sur l'hôte, cliquez sur Surveillance de l'alimentation. 3. Dans la page Surveillance de l'alimentation, vous pouvez voir l'alimentation de cet hôte. Affichage de la configuration et de l'état matériels de tout le centre de données Vous devez effectuer un travail d'inventaire avant d'afficher la configuration et l'état matériels de tout le centre de données. Après avoir exécuté l'inventaire, vous pouvez afficher les éléments suivants : 50• Matériel : unités remplaçables sur site • Matériel : processeurs • Matériel : blocs d'alimentation • Matériel : mémoire • Matériel : cartes réseau • Matériel : emplacements PCI • Matériel : carte d'accès à distance • Stockage : disques physiques • Stockage : disques virtuels • Micrologiciel • Surveillance de l'alimentation • Garantie Pour afficher la configuration et l'état matériels de tout le centre de données : 1. Depuis vSphere Client , sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters. 2. Dans Hôtes et clusters, sélectionnez un centre de données dans l'arborescence puis l'onglet Dell Server Management. 3. Une vue générale de tous les hôtes du centre de données est affichée. Utilisez la liste déroulante Afficher pour afficher une catégorie d'inventaire. 4. Utilisez la zone de texte Filtre pour entrer un filtre des données d'inventaire. 5. Pour actualiser l'inventaire affiché, cliquez sur Rafraî chir. 6. Dans la fenêtre emplacement de téléchargement, accédez à l'emplacement où enregistrer l'inventaire et cliquez sur Enregistrer. Gestion des profils de connexion Les profils de connexion associent les informations d'identification d'accès et de déploiement à un ensemble de systèmes hôte et contiennent en général : • Nom et description unique (pour aider à gérer les profils) • Une liste des hôtes associés au profil de connexion • Informations d'identification iDRAC • Informations d'identification de racine hôte Après avoir exécuté l'Assistant Configuration, vous pouvez gérer le profil de connexion depuis Dell Management Center, qui inclut : • Création d'un nouveau profil de connexion • Affichage et modification d'un profil de connexion existant • Suppression d'un profil de connexion • Test d'un profil de connexion • Actualisation d'un profil de connexion Création d'un nouveau profil de connexion Un profil de connexion stocke les informations d'identification que l'appliance virtuelle utilise pour communiquer avec les serveurs Dell. Chaque serveur Dell doit être associé à un seul profil de connexion qui sera géré par Dell Management Plug-in. Vous pouvez attribuer plusieurs serveurs à un profil de connexion unique. La création d'un 51nouveau profil de connexion est similaire dans l'Assistant Configuration et Dell Management Center → Paramètres. Vous pouvez exécuter l'Assistant Configuration la première fois que vous accédez à Dell Management Console, ou ultérieurement dans la fenêtre Paramètres. REMARQUE: Avec cette version, et avec les installations sur des hôtes de version 12G et ultérieure, l'installation de l'agent OMSA n'est pas requise. Pour les installations sur les hôtes de version 11G, l'agent OMSA est maintenant installé automatiquement durant le processus de déploiement. Pour créer un nouveau profil de connexion : 1. Dans Dell Management Center, dans le volet gauche, cliquez sur Profils de connexion. 2. Sous Profils disponibles, cliquez sur Créer nouveau. 3. Dans la fenêtre Nouveau profil de connexion, entrez le nom du profil et une Description optionnelle utilisés pour aider à gérer les profils de connexion personnalisés, puis cliquez sur Suivant. 4. Pour Hôtes associés, à l'aide des cases, sélectionnez les hôtes associés au profil de connexion et cliquez sur Suivant. 5. Dans la fenêtre Informations d'identification, examinez les informations à propos des informations d'identification et des protocoles de connexion et cliquez sur Suivant. 6. Dans la fenêtre iDRAC, entrez les informations d'identification iDRAC . a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder et utiliser uniquement des caractères ASCII imprimables. REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 20 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. b) Pour Vérification du certificat, pour télécharger et stocker le certificat iDRAC et le valider durant toutes les futures connexions, sélectionnez Activer ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Vous devez sélectionner Activer si vous utilisez Active-Directory. 7. Cliquez sur Suivant. 8. Dans la fenêtre Informations d'identification de racine hôte, procédez ainsi : a) Entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. REMARQUE: Les mots de passe ne peuvent pas dépasser 31 caractères, ni contenir de caractères spéciaux. REMARQUE: Pour les serveurs non dotés de carte iDRAC Express ou Enterprise, le résultat du test de connexion iDRAC affiche Non applicable pour ce système. REMARQUE: Les informations d'identification OMSA sont les mêmes que celles utilisées pour les hôtes ESX et ESXi. b) Pour Vérification du certificat, pour télécharger et stocker le certificat OMSA et le valider durant toutes les futures connexions, sélectionnez Activer ou sélectionnez Désactiver pour ne pas effectuer de vérification et ne pas stocker le certificat. Sélectionnez Activer si vous utilisez Active Directory. 9. Cliquez sur Suivant. 10. La fenêtre Test de connexion teste les informations d'identification iDRAC et de racine hôte entrées sur les serveurs sélectionnés. Procédez ainsi : – Pour commencer le test, cliquez sur Tester sélectionné. Les autres options sont inactives. – Pour arrêter les tests, cliquez sur Annuler les tests. 11. Pour enregistrer le profil, cliquez sur Enregistrer. Pour gérer les profils de connexion, voir Gestion des profils de connexion. 52Affichage et modification d'un profil de connexion existant Après avoir configuré un profil de connexion, vous pouvez modifier le nom du profil, la description, les hôtes associées, et les informations d'identification d'agent OMSA et iDRAC. Pour afficher ou modifier un profil de connexion existant : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Profils de connexion. 2. Sous Profils disponibles, sélectionnez le profil à afficher ou modifier, puis cliquez sur Afficher/Modifier. 3. Dans la fenêtre Nom et description de profil, procédez comme suit : – Pour voir les informations, examinez cette page. – Pour modifier ces informations, cliquez sur Modifier. 4. Modifiez le nom et la description du profil de connexion, puis cliquez sur Enregistrer. 5. Pour modifier les hôtes associés, dans le volet gauche, cliquez sur Hôtes associés, puis cliquez sur Modifier. 6. Dans la fenêtre Hôtes associés, utilisez les cases pour sélectionner ou supprimer les hôtes, puis cliquez sur Enregistrer. 7. Pour modifier les informations d'identification iDRAC ou OMSA, dans le volet gauche, sélectionnez Informations d'identification, puis sélectionnez iDRAC ou OMSA. 8. Si vous avez sélectionné iDRAC, pour modifier les informations d'identification, cliquez sur Modifier et modifiez ce qui suit : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, modifiez le nom d'utilisateur. b) Dans la zone de texte Mot de passe, modifiez le mot de passe. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe, entrez à nouveau le mot de passe. d) Choisissez d'activer ou de désactiver Vérification de certificat. Cela doit être activé pour Active Directory. 9. Cliquez sur Enregistrer. 10. Si vous avez sélectionné iDRAC, pour modifier les informations d'identification, cliquez sur Modifier et modifiez ce qui suit : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, modifiez le nom d'utilisateur. b) Dans la zone de texte Mot de passe, modifiez le mot de passe. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe, entrez à nouveau le mot de passe. d) Choisissez d'activer ou de désactiver Vérification de certificat. Cela doit être activé pour Active Directory. 11. Cliquez sur Enregistrer. 12. Pour fermer la fenêtre, cliquez sur X (en haut à droite). Suppression d'un profil de connexion Vous pouvez supprimer un profil de connexion dans Dell Management Center. Pour supprimer un profil de connexion : 1. Dans Dell Management Center, cliquez sur Connection Profiles (Profils de connexion). 2. Sous Available Profiles (Profils disponibles), sélectionnez le profil à supprimer, puis cliquez sur Delete (Supprimer). 3. Lorsque le message s'affiche, pour supprimer le profil, cliquez sur Delete, ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour annuler la suppression. Test d'un profil de connexion Pour tester un profil de connexion : 531. Dans Dell Management Center, sélectionnez Profils de connexion. 2. Sous Profils disponibles, pour tester les informations d'identification iDRAC et de racine hôte entrées sur les serveurs sélectionnés, sélectionnez le profil de connexion et cliquez sur Tester la connexion. 3. Utilisez les cases pour sélectionner les hôtes à tester, puis cliquez sur Tester sélectionnés. 4. Pour abandonner tous les tests sélectionnés et annuler les tests, cliquez sur Annuler tous les tests. 5. Pour quitter, cliquez sur Terminé. Actualisation d'un profil de connexion Pour actualiser un profil de connexion : Cliquez sur Rafraîchir. REMARQUE: Si un hôte est supprimé de vCenter, il est supprimé du profil de connexion. Comprendre les journaux des événements système dans la Vue d'hôte de vSphere Client Le journal des événements système fournit des informations sur l'état du matériel découvert par Dell Management PlugIn. Les journaux des événements système fournissent des informations basées sur les critères suivants : État : info Il existe plusieurs icônes d'état : Informations (point d'exclamation bleu), Avertissement (triangle jaune avec point d'exclamation), Erreur (X rouge). Heure (Heure du serveur) Indique l'heure et la date de l'événement. Rechercher dans cette page Affiche le message, les noms de serveur, les paramètres de configuration, etc.spécifiques. Les niveaux de gravité sont définis de la manière suivante : Infos : L'opération de Dell Management Plug-in s'est terminée avec succès. Avertissement : L'opération de Dell Management Plug-in a en partie échoué, et en partie réussi. Erreur : L'opération de Dell Management Plug-in a échoué. Sécurité Contient des informations sur la sécurité du système. Vous pouvez enregistrer le journal dans un fichier CSV externe. Informations connexes : • Affichage des journaux des événements système d'un hôte particulier Affichage des journaux dans Dell Management Center Les journaux de Dell Management Center comprennent des informations sur l'état du matériel découvert et un historique des actions des utilisateurs. Pour afficher les journaux dans Dell Management Center : 1. Depuis Dell Management Center, dans le volet gauche, sélectionnez Journal. 2. Pour mettre à jour le journal avec les données les plus récentes, cliquez sur Rafraîchir. 543. Pour sélectionner une catégorie de gravité pour filtrer les données du journal, dans la liste déroulante Toutes les catégoriess, sélectionnez l'une des options suivantes : Toutes les catégories, Info, Avertissement, Erreur ou Sécurité. 4. Pour sélectionner une plage de dates pour filtrer les données du journal, cliquez sur la liste déroulante Semaine dernièrek et sélectionnez l'une des options suivantes : Semaine dernière, Mois dernier, Année dernière ou Plage personnalisée. Si Plage personnalisée est sélectionné, les listes déroulantes Date de début et Date de fin s'affichent. 5. Si vous avez sélectionné une plage de dates personnalisée : a) Cliquez sur le calendrier pour renseigner la date de Début. b) Cliquez sur le calendrier pour renseigner la date de Fin. c) Pour enregistrer la configuration, cliquez sur Appliquer. 6. Pour contrôler l'affichage du journal, utilisez les commandes d'affichage pour configurer Enregistrements par écran, allez à la Page souhaitée, et utilisez les commandes Page suivante et Page précèdente. 7. Pour exporter le contenu du journal vers un fichier CSV (valeurs séparées par des virgules), cliquez sur Exporter. 8. Dans la fenêtre emplacement de téléchargement, accédez à l'emplacement où enregistrer le journal et cliquez sur Enregistrer. Affichage des journaux des événements d'un hôte particulier La fonctionnalité Journaux des événements matériels système fournit des informations basées sur les critères suivants : • État : infos Il y a plusieurs icônes d'état : Information (point d'exclamation bleu), Avertissement (triangle jaune avec point d'exclamation), Erreur (X rouge). • Heure (Heure du serveur) Affiche l'heure et la date de l'événement. • Rechercher dans cette page Affiche le message, les noms de serveur, les paramètres de configuration, etc.spécifiques. Pour afficher le journal des événements système d'un hôte particulier : 1. Depuis vSphere Client , sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters. 2. Dans l'arborescence, sélectionnez le système hôte. 3. Sélectionnez l'onglet Dell Server Management. 4. Dans Dernières entrées du journal système, pour ouvrir la fenêtre Journal des événements système , cliquez sur Détails. 5. Pour mettre à jour le Journal des événements système, cliquez sur Rafraîchir le journal. 6. Pour limiter (filtrer) le nombre d'entrées du journal des événements, choisissez l'une des options suivantes : – Dans la zone de texte du filtre de recherche, entrez une chaîne de texte pour filtrer dynamiquement les entrées du journal. – Pour effacer la zone de texte du filtre, cliquez sur X et toutes les entrées du journal des événements s'affichent. 7. Pour effacer toutes les entrées du journal des événements, cliquez sur Effacer le journal. Un message s'affiche indiquant que toutes les entrées du journal sont supprimées après avoir été effacées. Sélectionnez l'une des opérations suivantes : – Pour accepter d'effacer les entrées du journal, cliquez sur OK. – Pour annuler, cliquez sur Annuler. 8. Pour exporter le journal des événements vers un fichier CSV file, cliquez sur Exporter. 559. Accédez à l'emplacement où enregistrer le journal des événements système et cliquez sur Enregistrer. À propos des mises à jour du micrologiciel L'emplacement où les serveurs reçoivent les mises à jour du micrologiciel est un paramètre global qui est disponible dans Dell Management Center. Le référentiel du micrologiciel est configuré dans Dell Management Center, mais les mises à jour sont exécutées dans l'onglet Hôte Dell spécifique dans vSphere Client. Les paramètres du référentiel du micrologiciel comprennent l'emplacement du catalogue du micrologiciel utilisé pour mettre à jour les serveurs déployés. Il ya deux types d'emplacement : Dell (ftp.dell.com) Utilise le référentiel de mise à jour du micrologiciel de Dell (ftp.dell.com). Dell Management Plug-In télécharge les mise à jour du micrologiciel sélectionnées auprès de Dell. Local/shared repository (Référentiel local/partagé) Créés avec Dell Repository Manager™, ces référentiels locaux sont situés sur le partage de fichier CIFS ou NFS. REMARQUE: Une fois le référentiel créé, enregistrez-le à un emplacement accessible par les hôtes enregistrés. Les mots de passe de référentiel ne peuvent pas dépasser 31 caractères. Ne pas utiliser les caractères suivants dans un mot de passe : @, &, %, ', ", , (virgule), <> L'Assistant Mise à jour du micrologiciel vérifie toujours les niveaux minimum du micrologiciel d'iDRAC, BIOS, et Lifecycle Controller, et tente de les mettre à jour aux versions minimales requises. Lorsque les versions du micrologiciel d'iDRAC, BIOS, et Lifecycle Controlle satisfont les conditions minimales, l'Assistant Firmware Update (Mise à jour du micrologiciel) permet d'effectuer les mises à jour de tous les micrologiciels, y compris : iDRAC, Lifecycle Controller, RAID, carte réseau / LOM, alimentation, BIOS, etc. REMARQUE: Pour les serveurs de 9e et 10e génération, les versions du micrologiciel du BIOS / BMC / DRAC sont visibles uniquement au niveau Vue de cluster dans vCenter ou sur la page Vue générale de la vue d'un hôte particulier. Les informations de version du micrologiciel ne sont pas actives dans la vue d'un hôte particulier sous Micrologiciel, et cette page est grisée et les mises à jour à distance du micrologiciel ne sont pas disponibles. Versions du micrologiciel ultérieures au 14 octobre 2010 Pour le micrologiciel mis à jour le ou après le 14 octobre 2010, l'Assistant Mise à jour du micrologiciel s'exécute. Versions du micrologiciel ultérieures au 29 juillet 2009 et antérieures au 14 octobre 2010 Si votre micrologiciel a été mis à jour le ou après le 29 juillet 2009 et avant le 14 octobre 2010, vous ne verrez toujours pas l'Assistant Mise à jour du micrologiciel, mais vous recevrez un lot ISO pour mettre à jour le micrologiciel. Après cette mise à jour, il se peut que vous n'ayez pas la dernière version du micrologiciel. Après avoir exécuté le lot, il est recommandé d'exécuter à nouveau la mise à jour. Versions du micrologiciel antérieures au 29 juillet 2009 Si votre micrologiciel est antérieur au 29 juillet 2009, vous devrez peut-être télécharger et exécuter le fichier ISO pour mettre à jour vos machines. Après avoir exécuté l'ISO, il est recommandé d'exécuter à nouveau l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. Informations connexes : • Configuration des informations d'identification et du référentiel du micrologiciel • Exécution de l'Assistant Mise à jour du micrologiciel • Mise à jour d'anciennes versions du micrologiciel Exécution de l'Assistant Firmware Update Cette fonctionnalité n'est disponible que pour les serveurs Dell de 11e génération dotés d'une carte iDrac Express ou Entreprise. Dans le cas où votre micrologiciel a été installé le 14 octobre 2010 ou après cette date, vous pouvez 56automatiquement mettre à jour vos versions du micrologiciel en vous servant de l'Assistant Firmware Update (Mise à jour de micrologiciel). Pour exécuter l'Assistant Firmware Update : 1. Dans vSphere Client → onglet Dell Server Management → Informations sur l'hôte, cliquez sur Micrologiciel → Exécuter l'Assistant Firmware Update. 2. Pour utiliser l'option Charger une seule mise à jour de micrologiciel depuis un fichier : a) Entrez le chemin d'accès dans le format suivant : CIFS: \\\.exe ou NFS: host:/share/ filename.exe b) Si vous possédez NFS, passez à l'étape 7. Autrement, entrez le Nom d'utilisateur et Mot de passe dans un format de domaine accessible au lecteur partagé. c) Passez à l'étape 7. Alternativement, pour utiliser l'option Mettre à jour à partir du référentiel: a) Sélectionnez Mettre à jour à partir de l'espace de stockage. b) Assurez-vous d'avoir une connexion réseau à ftp.dell.com. c) Cliquez sur Suivant. 3. Sélectionnez l'ensemble correspondant à votre hôte, puis cliquez sur Suivant. 4. Sélectionnez les mises à jour de micrologiciel souhaitées, puis cliquez sur Suivant. Les composants rétrogradés, déjà mis à jour, ou qui ont actuellement une mise à jour planifiée ne sont pas sélectionnables. Si vous sélectionnez la case à cocher Autoriser les Composants à rétrograder, sélectionnez les options énumérées sur la liste des Rétrogradations. Cette option n'est recommandée qu'aux utilisateurs expérimentés qui comprennent les implications de la rétrogradation de micrologiciel. 5. Sélectionnez l'option de redémarrage souhaitée. – Entrez dans le mode maintenance, appliquez les mises à jour, puis redémarrez. L'hôte passe en mode maintenance. Si l'hôte ne peut passer en mode maintenance, l'hôte n'est pas redémarré et la mise à jour est appliquée lors du prochain redémarrage. Sélectionnez la case à cocher Quitter mode maintenance après exécution complète de mise à jour du micrologiciel, pour quitter le mode maintenance après la mise à jour. – Appliquez les mises à jour lors du prochain redémarrage. Pour éviter une interruption de service, il est recommandé que l'hôte passe en mode maintenance avant le redémarrage. – Appliquez les mises à jour et forcez le redémarrage sans passer en mode maintenance. - Les mises à jour sont appliquées, et le redémarrage s'effectue même si l'hôte n'est pas en mode maintenance. Cette méthode n'est pas recommandée. 6. Cliquez sur Terminer. 7. Pour vérifier que la mise à jour a réussi, sélectionnez dans Dell Management Center File d'attente Projets → Historique d'inventaire → Exécuter maintenant , puis examinez la page Dell Management Center Overview pour identifier les nouvelles versions. Mise à jour d'anciennes versions du micrologiciel Le micrologiciel doit être à un niveau minimum pour exécuter l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. Sinon, vous disposez d'options pour vous aider à mettre à jour votre micrologiciel, avant d'exécuter l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. En général, si le micrologiciel a été installé avant le 29 juillet 2009, vous devez télécharger et exécuter un fichier ISO, voir Mises à jour du micrologiciel. Si le micrologiciel a été installé entre le 29 juillet 2009 et le 14 octobre 2010, vous disposez d'un lot ISO pour une installation automatique depuis Dell Management Plug-in. Le micrologiciel mis 57à jour après le 14 octobre 2010 exécute l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. Les mises à jour du micrologiciel sont exécutées depuis vSphere Client sur l'onglet Dell Server Management de l'hôte. Pour configurer le référentiel, voir Configuration du référentiel du micrologiciel. Pour mettre à jour d'anciennes versions du micrologiciel : 1. Dans vSphere Client, sur l'onglet Gestion des serveurs Dell, sous Actions de l'hôte, cliquez sur Exécuter l'Assistant Mise à jour du micrologiciel. La boîte de dialogue Mise à jour requise s'affiche lorsque votre hôte est à un niveau de micrologiciel inférieur à celui pris en charge par l'Assistant. Vous serez invité à télécharger et exécuter un fichier ISO ou recevrez un lot de mises à jour à exécuter. 2. Dans la boîte de dialogue Mise à jour requise, procédez comme suit : – Pour sortir automatiquement du mode de maintenance après la mise à jour du micrologiciel, sélectionnez la case Quitter le mode de maintenance après la mise à jour du micrologiciel. – Pour entrer en mode de maintenance pour examiner et/ou tester la machine avant de la rajouter au cluster, ne cochez pas la case. 3. Cliquez sur Mettre à jour. 4. La boîte de dialogue Réussite vous informe qu'une mise à jour est en cours. Si vous choisissez l'option Quitter le mode de maintenance après la mise à jour du micrologiciel, la mise à jour du micrologiciel met l'hôte en mode de maintenance puis il redémarre automatiquement. Sinon, il reste en mode de maintenance. 5. Reportez-vous à la zone Tâches récentes de vSphere Client pour voir la progression de la mise à jour. Après cette procédure, exécutez à nouveau l'Assistant Mise à jour du micrologiciel pour vous assurer que le micrologiciel est totalement à jour. Gestion d'hôte avancée à l'aide de vCenter Les tâches de gestion d'hôte avancée sont des actions système qui permettent à un administrateur d'identifier un serveur physique dans l'environnement du centre de données, lancer des outils de gestion serveur, et afficher les informations de garantie du serveur. Toutes ces actions sont lancées à partir de l'onglet Dell Management Server de vCenter ou par un clic droit sur la vue Hôte et clusters d'un système hôte particulier. Configuration du voyant avant d'un serveur physique Pour aider à localiser un serveur physique dans un environnement de grand centre de données, vous pouvez configurer le voyant avant pour qu'il clignote durant une période spécifiée. Pour configurer le voyant avant d'un serveur physique : 1. Dans vSphere Client, sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters. 2. Dans Hôtes et clusters, sélectionnez le système hôte dans l'arborescence et sélectionnez l'onglet Dell Server Management. 3. Sous Actions de l'hôte, sélectionnez Faire clignoter le voyant 4. Choisissez l'une des options suivantes : – Pour activer le clignotement et spécifier la période, dans la boîte de dialogue Voyant, cliquez sur Clignotement activé et utilisez la liste déroulante Délai d'expiration pour sélectionner l'incrément du délai d'expiration, puis cliquez sur OK. – Pour désactiver le clignotement, dans la boîte de dialogue Voyant, cliquez sur Clignotement désactivé, puis cliquez sur OK. 58Outils de gestion basés sur le serveur Il y a deux outils de gestion basés sur le serveur, iDRAC et OMSA, que l'on peut lancer depuis l'onglet vSphere Client → Dell Server Management. Sous le lien Consoles de gestion dans le volet gauche, vous pouvez accéder à : • Lancer l'accès à distance. Utiliser cette option pour lancer l'interface utilisateur iDRAC • Lancer OMSA Utiliser cette option pour lancer l'URL de l'interface utilisateur d'OpenManage Server Administrator qui a été entrée dans le centre de gestion durant l'Assistant Configuration initial ou avec Paramètres → Général . Vous devez installer l'URL du serveur Web OMSA sur une station de gestion Windows. • Si vous êtes sur un système lame, lancez CMC pour lancer l'interface utilisateur de Chassis Management Controller. Si vous n'êtes pas sur un système lame, cela ne s'affiche pas. Proactive Systems Management Dell Management Plug-in vous permet d'installer et d'utiliser le logiciel Proactive Systems Management (Gestion proactive des systèmes), qui est un logiciel gratuit de prise en charge à distance. Vous pouvez l'activer depuis la page Paramètres Dell Management Center → Général . Une fois activé, le lien vers celui-ci se trouve sur l'onglet Dell Server Management dans vSphere Client, page Vue Hôte. Les fonctions de Proactive Systems Management comprennent : • Surveiller les pannes logicielles potentielles • Vous alerter de problèmes potentiels dans les cinq minutes suivant leur détection. • Vous aider à découvrir et analyser les problèmes avec les diagnostics automatisés. • Fournir un envoi proactif de pièces qualifiées de Dell. • Aider à accélérer la résolution de pannes en générant automatiquement un dossier de support lorsqu'un défaut matériel est détecté. • Fournir un préavis des prochaines expirations de contrats de service. • Fournir une vue consolidée de l'environnement informatique. • Permettre de prendre des mesures correctives pour minimiser les temps d'arrêt. Ce logiciel est un service distinct qui doit être installé et configuré en dehors de Dell Management Plug-in. Tâches connexes : • Activation de Proactive Systems Management • Établissement d'un lien vers Proactive Systems Management dans la Vue Hôte Activation de Proactive Systems Management Vous pouvez activer Proactive Systems Management, qui est un logiciel gratuit d'assistance à distance. Pour activer Proactive Systems Management : 1. Sur la page Dell Management Plug-in → Paramètres → Général, sous Proactive Systems Management, cliquez sur Modifier. 2. Pour activer Proactive Systems Management, sélectionnez Afficher la page de connexion de Proactive Systems Management dans Vue générale des hôtes. 3. Cliquez sur Appliquer. 59Établissement d'un lien vers Proactive Systems Management dans la Vue Hôtes Pour afficher Proactive Systems Management dans Hosts View (Vue générale des hôtes), vous devez l'activer dans Dell Management Center sur la page Général. Voir Activation de Proactive Systems Management. Pour établir un lien vers Proactive Systems Management dans la Vue Hôte : 1. Dans vSphere Client, sur l'onglet Dell Server Management, cliquez sur Vue générale des hôtes. 2. Sur la page Vue générale des hôtes, cliquez sur Consoles de gestion puis sur Proactive Systems Management. Cela vous amène à la page Web de Proactive Systems Management. Récupération de la garantie La récupération de la garantie fournit les informations suivantes pour les serveurs Dell : • Informations mises à jour sur la garantie de service, en transmettant seulement le numéro de service hôte • Informations de garantie mises à jour à intervalles réguliers • Transmission sécurisée en utilisant un serveur proxy et les informations d'identification REMARQUE: Dell ne stocke pas les informations de numéro de service transmises. Tâches connexes : • Renouvellement de la garantie de l'hôte • Exécution d'un tâche de récupération de la garantie • Affichage des informations de garantie serveur d'un hôte particulier • Affichage des informations de garantie de tout un centre de données Renouvellement de la garantie de l'hôte Vous pouvez afficher l'état de la garantie de vos serveurs, ou renouveler la garantie sur la page Garantie. 1. Dans l'onglet vSphere Client → Dell Server Management → Informations sur l'hôte, cliquez sur Garantie. 2. Pour renouveler la garantie et vous rendre sur la page Web Dell qui gère les garanties système, cliquez sur Renouveler la garantie. 3. Sur la page Web Dell, cliquez sur Renouveler/Mettre à jour la garantie. Affichage des informations de garantie de tout un centre de données À la fin de la tâche de garantie, vous pouvez afficher les informations de garantie dans vSphere Client, sur la page Vue de centre de données. Pour afficher les informations de garantie de tout un centre de données : 1. Depuis vSphere Client , sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters. 2. Dans Hôtes et clusters, sélectionnez le centre de données dans l'arborescence et sélectionnez l'onglet Dell Server Management. 3. Une vue générale de tous les hôtes du centre de données est affichée. Dans la liste déroulante Afficher, sélectionnez Garantie. 4. Dans la zone de texte Filtre, entrez un filtre pour les données de garantie. 5. Pour actualiser l'inventaire affiché, cliquez sur Rafraîchir. 6. Pour exporter l'inventaire vers un fichier CSV, cliquez sur Exporter. Dans la fenêtre Emplacement de téléchargement, accédez à l'emplacement où enregistrer l'inventaire et cliquez sur Enregistrer. 60Affichage des informations de garantie serveur d'un hôte particulier Après la fin d'une tâche de garantie, vous pouvez afficher les informations de garantie d'un hôte particulier dans vSphere Client sur la page Vue Hôtes). Pour afficher les informations de garantie d'un hôte particulier : 1. Depuis vSphere Client , sous l'en-tête Inventaire, sélectionnez Hôtes et clusters). 2. Dans Hôtes et clusters, sélectionnez le système hôte dans l'arborescence et sélectionnez l'onglet Dell Server Management. 3. Pour afficher les informations de garantie, sélectionnez Garantie. Les informations sur la page État de la garantie comprennent : – Nom du fournisseur de la garantie et description de la garantie – Dates de début et de fin et nombre de jours restants sous garantie – État de la garantie (active ou inactive) et date de la dernière mise à jour des informations de garantie 61625 Allocation et déploiement matériels sans intervention Conditions préalables relatives au matériel Pour réaliser avec succès l'allocation et le déploiement du matériel, les serveurs physiques doivent figurer dans l'Assistant Déploiement. Tous les serveurs physiques doivent satisfaire les conditions préalables suivantes : • Reportez-vous aux Notes de mise à jour de Dell Management Plug-In pour VMWare vCenter Version 1.5 pour obtenir des informations spécifiques sur le matériel pris en charge. • Le serveur doit avoir les versions minimales prises en charge du micrologiciel iDRAC, de Lifecycle Controller et du BIOS. Reportez-vous aux Notes de mise à jour de Dell Management Plug-In for VMWare vCenter Version 1.5 pour obtenir des informations spécifiques sur le matériel pris en charge. REMARQUE: Si les versions du micrologiciel sont dépassées, un processus de mise à niveau en deux étapes peut être nécessaire. Consultez la documentation du micrologiciel pour obtenir des instructions détaillées sur la mise à niveau. • Dell Management Plug-in prend en charge le déploiement en utilisant uniquement les LOM embarqués / intégrés. Vous pouvez configurer manuellement les cartes réseau dans les emplacements PCI après le déploiement. Si vous utilisez des cartes réseau d'extension, le système doit avoir les LOM hôte activés. • Dell Management Plug-in permet d'effectuer un déploiement sur un double module SD interne (hyperviseur uniquement) ou des disques durs locaux. Avant d'installer l'hyperviseur sur un double module SD interne, il doit avoir un maximum de 1 ou 2 Go de stockage. Le double module SD interne doit être activé à partir du BIOS avant de déployer l'hyperviseur avec Dell Management Plug-in. Vous pouvez changer manuellement la carte réseau de gestion, et ajouter le système à vCenter. • Si l'iDRAC est en mode dédié, sa carte réseau doit être activée pour communiquer avec Dell Management Plugin. • CSIOR doit être activé. En outre, avant de lancer la découverte automatique, afin de s'assurer que les données récupérées sont à jour, le système doit être mis complètement hors tension, puis remis sous tension (redémarrage matériel). • Les serveurs Dell peuvent être commandés avec les options de découverte automatique et d'établissement de liaison (« handshake ») pré-configurées en usine. Si un serveur n'est pas pré-configuré avec ces options, vous devez entrer manuellement l'adresse IP de Dell Management Plug-In ou configurer votre réseau local pour fournir cette information. • Si Dell Management Plug-in n'est pas utilisé pour la configuration matérielle, alors vérifiez que les conditions suivantes sont remplies avant de lancer le déploiement de l'hyperviseur : – Activez l'indicateur VT (Virtualization Technology — Technologie de virtualisation) dans le BIOS. – Configurez la séquence de démarrage du système sur un disque virtuel amorçable ou un double module SD interne pour l'installation du système d'exploitation. • Si Dell Management Plug-in est utilisé pour la configuration matérielle, le paramètre du BIOS pour VT est automatiquement activé, même si la configuration du BIOS ne fait pas partie du profil matériel. La configuration RAID Express / Clone est requise si un disque virtuel n'est pas déjà présent sur le système cible. • Si vos serveurs sont de versions antérieures à 12G, alors le processus de déploiement installe le package OpenManage Server Administrator sur le système cible, et configure automatiquement la destination d'interruption SNMP pour pointer vers Dell Management Plug-in. 63• Les images ESXi 4.1 et ESXi 5.0 personnalisées qui contiennent tous les pilotes Dell sont requises pour le déploiement. Vous pouvez trouver les bonnes images en allant sur la page Dell Drivers & Downloads (Pilotes et téléchargements) et enregistrant les images personnalisées à un emplacement auquel vous pouvez accéder au cours du processus de déploiement. Présentation de l'allocation À la fin de l'inventaire physique du centre de données, tous les systèmes métal nu découverts automatiquement sont mis à la disposition de Dell Management Plug-in pour effectuer le déploiement d'hyperviseur et l'allocation matérielle sans intervention. Pour préparer l'allocation et le déploiement, vous devez : Créer un profil matériel Contient les paramètres matériels rassemblés à partir d'un serveur de référence utilisé pour déployer de nouveaux serveurs. Voir Création d'un nouveau profil matériel. Créer un profil d'hyperviseur Contient les informations d'installation d'hyperviseur nécessaires au déploiement ESX/ ESXi. Voir Création d'un nouveau profil d'hyperviseur. Créer un modèle de déploiement Contient un profil matériel et / ou un profil d'hyperviseur. Vous pouvez enregistrer et réutiliser ces profils pour tous les serveurs du centre de données disponibles. Voir Construction de modèles de déploiement. Après avoir créé le modèle de déploiement, utilisez l'Assistant Deployment (Déploiement) pour rassembler les informations nécessaires pour créer un travail planifié qui alloue le matériel serveur et déploie de nouveaux hôtes dans vCenter. Pour plus d'informations sur l'exécution de l'Assistant Deployment (Déploiement), voir Exécution de l'Assistant Déploiement. Enfin, utilisez File d'attente des tâches pour afficher l'état des tâches et effectuer des changements sur les tâches de déploiement en attente. REMARQUE: Pas plus de deux tâches de déploiement doivent être planifiées pour s'exécuter consécutivement. Les tâches multiples doivent utiliser la fonction de planification pour échelonner l'exécution du déploiement. Comprendre les heures de tâches de déploiement L'allocation et le déploiement de serveurs métal nu peuvent prendre de 30 minutes à plusieurs heures, en fonction de certains facteurs. Avant de démarrer une tâche de déploiement, il est conseillé de planifier l'heure de déploiement à partir des indications fournies. La durée nécessaire à l'allocation et au déploiement varie en fonction du type de déploiement, de la complexité et du nombre de tâches de déploiement exécutées simultanément. Le tableau ci-dessous donne des indications sur la durée approximative d'une tâche de déploiement. Les tâches de déploiement sont exécutées par lots de jusqu'à cinq serveurs simultanés, afin de raccourcir la durée totale de la tâche de déploiement. Le nombre exact de tâches simultanées dépend des ressources disponibles. Tableau 2. Scénarios de durée approximative de déploiement Type de déploiement Durée approximative par déploiement Hyperviseur uniquement De 30 à 130 minutes Matériel uniquement Jusqu'à 2 heures en fonction de la complexité et des options RAID, BIOS et de démarrage à configurer Profils matériel et hyperviseur De 1 à 4 heures États du serveur dans la séquence de déploiement Quand un travail d'inventaire est exécuté, les systèmes métal nu découverts automatiquement sont classés dans différents états pour aider à déterminer si le serveur est nouveau dans le centre de données ou a un travail de 64déploiement en attente prévu. Les administrateurs peuvent utiliser ces états afin de déterminer si un serveur doit être inclus dans un travail de déploiement. Les états sont : Non configuré Le serveur a contacté Dell Management Plug-In et attend d'être configuré. Voir Comprendre les heures de travaux de déploiement. Configuré Le serveur est configuré avec toutes les informations matérielles requises pour réussir le déploiement de l'hyperviseur. Téléchargement d'images ISO Dell personnalisées Les images ESXi 4.1 et ESXi 5.0 personnalisées qui contiennent tous les pilotes Dell sont requises pour le déploiement. Dell ne peut pas produire d'images ESX 4.1 personnalisées. Pour que les déploiements fonctionnent, tous les pilotes doivent être présents en natif dans l'ISO produit par VMware. REMARQUE: L'ISO de Dell Management Plug-in ne contient pas les images ISO personnalisées ESXi 4.1 et ESXi 5.0 requises pour le déploiement. Vous devez télécharger ces images à un emplacement accessible durant le déploiement sinon celui-ci peut échouer. 1. Accédez à support.dell.com. 2. Allez sur la page Pilotes et téléchargements dans votre langue, puis procédez comme suit : – Pour sélectionner les pilotes avec le numéro de service ou le code de service express, sous Oui dans la zone de texte, entrez le numéro de service ou le code de service express, puis cliquez sur Envoyer. – Pour sélectionner les pilotes avec une autre méthode, sous Non, sélectionnez l'une des options suivantes : * Détecter automatiquement mon numéro de service * Faites votre choix dans Ma liste de produits et services * Faites votre choix dans la liste de tous les produits Dell Puis cliquez sur Continuer et suivez les instructions correspondant à l'option choisie. 3. Sur la page du serveur sélectionné, défilez vers le bas jusqu'à Affiner les résultats et sous Système d'exploitation, utilisez la liste déroulante pour sélectionner le système ESX ou ESXi désiré. 4. Cliquez sur Solutions d'entreprise. 5. Dans la liste Solutions d'entreprise, sélectionnez la version d'ISO requise, puis cliquez sur Télécharger le fichier. REMARQUE: Les ISO intégrés sont utilisés pour les installations d'hyperviseur sur doubles modules SD internes. Les ISO installables sont pour les installations sur disques durs. 6. Dans la boîte de dialogue, sélectionnez Pour un téléchargement de fichier unique via le navigateur, puis cliquez sur Télécharger maintenant. 7. Dans la boîte de dialogue, allez à l'emplacement de stockage des images ISO pour le déploiement. Comprendre la manière de configurer un profil matériel Pour configurer les paramètres matériels d'un serveur, vous devez créer un profil matériel. Un profil matériel est un modèle de configuration que vous pouvez appliquer aux composants de l'infrastructure nouvellement découverts ; il nécessite les informations suivantes : Séquence de démarrage La séquence de démarrage est la séquence de périphérique de démarrage et séquence de disque dur, que vous pouvez modifier uniquement si le mode de démarrage est sur BIOS. 65Paramètres du BIOS Les paramètres du BIOS comprennent : mémoire, processeur, SATA, périphériques intégrés, communications série, gestion de serveur intégrée, gestion de l'alimentation, sécurité système, et divers paramètres. Paramètres iDRAC Les paramètres iDRAC comprennent : réseau, liste d'utilisateurs et configuration d'utilisateurs (privilèges IPMI/iDRAC). REMARQUE: Pour les systèmes dotés d'iDRAC Express, la configuration iDRAC ne peut pas être extraite ; le serveur ne doit donc pas être utilisé comme serveur de référence. S'il est utilisé comme système cible, aucune configuration iDRAC du serveur de référence n'est appliquée. Configuration RAID La configuration RAID affiche la topologie RAID actuelle sur le serveur de référence server au moment où le profil matériel a été extrait. REMARQUE: Si vous utilisez des paramètres personnalisés à partir de l'option de serveur de référence dans le profil matériel, la valeur par défaut de la tâche de configuration RAID est RAID1 sur les deux premiers disques du contrôleur intégré qui sont compatibles avec RAID1. En outre, un disque de rechange dédié pour la matrice RAID1 est créé s'il existe un lecteur candidat répondant aux critères. REMARQUE: Dell Management Plug-in active certains paramètres du BIOS dans le groupe Processeur dans le BIOS sur tous les serveurs déployés, quels que soient les paramètres sur le serveur de référence. Avant d'utiliser un serveur de référence pour créer un nouveau profil matériel, il doit avoir le paramètre Collecte de l'inventaire du système au redémarrage (CSIOR) activé et être redémarré pour fournir des informations d'inventaire et de configuration exactes. Les tâches de création de profils matériels comprennent : • Activation de CSIOR sur un serveur de référence • Création d'un nouveau profil matériel • Clonage d'un nouveau profil matériel • À propos de la gestion des profils matériels Activation de CSIOR sur un serveur de référence Avant de créer un profil matériel à l'aide d'un serveur de référence, activez le paramètre Collect System Inventory On Reboot (CSIOR) (Collecte de l'inventaire du système au redémarrage) et redémarrez le serveur pour fournir des informations d'inventaire et de configuration exactes. Il y a deux méthodes pour activer CSIOR : Localement Cette méthode utilise un hôte individuel utilisant l'interface utilisateur Dell Lifecycle Controller United Server Configurator (USC). À distance Cette méthode utilise un script WS-Man. POur plus d'informations sur les scripts de cette fonctionnalité, voir Centre technique Dell et Profil de gestion DCIM Lifecycle Controller Manager. Pour activer CSIOR localement sur un serveur de référence : 1. Mettez le système sous tension, et durant le POST appuyez sur pour lancer USC. 2. Sélectionnez Configuration matériellen → Configuration de remplacement de pièce. 3. Activez le paramètre Collecte de l'inventaire du système au redémarrage et quittez USC. Création d'un nouveau profil matériel Pour créer un nouveau profil matériel : 661. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil matériel. 2. Cliquez sur Créer nouveau. 3. Sur la page Nouveau profil matériel, procédez ainsi : – Dans la zone de texte Nom de profil, entrez le nom du profil – Dans la zone de texte Description, entrez une description optionnelle. 4. Cliquez sur Enregistrer. 5. Pour continuer, dans le volet gauche, cliquez sur Serveur de référence. 6. Dans la fenêtre Serveur de référence, cliquez sur Modifier. 7. Pour trouver un serveur de référence compatible, géré par vCenter et correctement inventorié par Dell Management Plug-in, cliquez sur Parcourir. 8. Dans la boîte de dialogue Serveurs, défilez vers le bas de la liste pour trouver le bon serveur de référence, puis cliquez sur Sélectionner. 9. Pour personnaliser les paramètres du serveur de référence comme valeurs par défault, cliquez sur Personnaliser les paramètres du serveur de référence) puis cliquez sur Enregistrer. 10. Une boîte de dialogue vous informant que l'extraction des paramètres prend quelques minutes est affichée. Pour renseigner les paramètres, cliquez sur Continuer. Le nom, l'adresse IP iDRAC et le numéro de service du serveur sélectionné sont affichés dans la fenêtre Serveur de référence. 11. Dans le volet gauche, sélectionnez Séquence de démarrage. Pour inclure des informations sur la séquence de démarrage dans le profil, cochez la case Inclure la séquence de démarrage dans ce profil matériel. 12. Pour afficher les options de séquence de démarrage, développez Séquence de démarrage puis cliquez sur Modifier pour effectuer des mises à jour : a. Dans la liste déroulante Mode de démarrage, sélectionnez BIOS ou UEFI. b. Dans la liste déroulante Afficher/Configurer, sous Séquence de périphériques de démarrage, pour apporter des changements à la séquence de périphériques de démarrage affichée, sélectionnez le périphérique, puis cliquez sur Déplacer vers le haut ou Déplacer vers le bas. c. Dans la liste déroulante Retentative de séquence de démarrage, sélectionnez Activé pour que le serveur retente automatiquement la séquence de démarrage, ou sélectionnez Désactivé pour ne pas retenter la séquence. d. Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les modifications ou Annule pour annuler les modifications. 13. Si Mode de démarrage du BIOS a été sélectionné, vous pouvez développer Séquence de disques durs pour afficher les options de séquence de disques durs, puis cliquez sur Modifier pour effectuer des mises à jour : – Pour modifier la séquence de disques durs affichée, sélectionnez le périphérique et cliquez sur Déplacer vers le haut ou Déplacer vers le bas. – Cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les modifications ou sur Annuler pour annuler les modifications. 14. Dans le volet gauche, sélectionnez Paramètres BIOS. Pour inclure les informations de paramètres BIOS dans le profil, sélectionnez la case Inclure les paramètres BIOS dans ce profil matériel. Développez une catégorie pour afficher les options de paramètres, et cliquez sur Modifier pour effectuer des mises à jour des paramètres suivants : – Paramètres de mémoire – Paramètres de processeur – Paramètres SATA – Périphériques intégrés – Communications série – Gestion de serveur intégrée – Gestion de l'alimentation – Sécurité du système – Paramètres divers 67Après avoir effectué toutes les mises à jour d'une catégorie, cliquez sur Appliquer pour enregistrer les modifications ou cliquez sur Annuler pour annuler les modifications. REMARQUE: Pour obtenir des informations détaillées sur le BIOS, y compris les options et explications des paramètres, reportez-vous au Manuel du propriétaire du matériel du serveur sélectionné. 15. Dans le volet gauche, sélectionnez Paramètres iDRAC, puis sélectionnez Réseau. 16. Pour inclure les informations de paramètres réseau dans le profil, sélectionnez la case nclure les paramètres réseau dans ce profil matériel. Développez une catégorie pour afficher les options de paramètres, et cliquez sur Modifier pour effectuer des mises à jour des paramètres suivants : – Réseau – Paramètres réseau – Support virtuel Après avoir effectué toutes les mises à jour d'une catégorie, cliquez sur Appliquer pour enregistrer les modifications ou cliquez sur Annuler pour annuler les modifications. REMARQUE: Pour obtenir des informations détaillées sur le BIOS, y compris les options et explications des paramètres, reportez-vous au Manuel du propriétaire iDRAC du serveur sélectionné. 17. Dans le volet gauche, sélectionnez Paramèters iDRAC → Liste d'utilisateurs. Pour inclure les informations de liste d'utilisateurs dans le profil, cochez la case Inclure la liste d'utilisateurs dans ce profil matériel. Sous Liste d'utilisateurs iDRAC locale, procédez ainsi : a) Ajouter un utilisateur : entrez manuellement un utilisateur iDRAC et les informations requises. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les modifications ou Annuler pour annuler. b) Supprimer un utilisateu : supprimez l'utilisateur sélectionné. Sélectionnez la case de l'utilisateur et cliquez sur Supprime ou cliquez sur Annuler pour annuler. c) Modifier un utilisateu : modifiez manuellement les informations d'un utilisateur iDRAC. Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Enregistrer pour enregistrer les modifications ou Annuler pour annuler. REMARQUE: Pour obtenir des informations détaillées sur le BIOS, y compris les options et explications des paramètres, reportez-vous au Manuel du propriétaire iDRAC du serveur sélectionné. 18. Dans le volet gauche, sélectionnez Configuration RAID. Pour inclure les informations de configuration RAID dans le profil, sélectionnez la case Inclure la configuration RAID dans ce profil matériel. La fenêtre est mise à jour avec toutes les informations RAID. Le profil est enregistré et s'affiche dans la fenêtre Profils matériels sous Profils disponibles. Clonage d'un nouveau profil matériel Pour cloner un nouveau profil matériel : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil matériel. 2. Cliquez sur Créer nouveau. 3. Sur la page Nouveau profil matériel, procédez ainsi : – Dans la zone de texte Nom de profil, entrez le nom du profil – Dans la zone de texte Description, entrez une description optionnelle. 4. Cliquez sur Enregistrer. 5. Dans le volet gauche, cliquez sur Serveur de référence. 6. Dans la fenêtre Serveur de référence, cliquez sur Modifier. 7. Pour extraire tous les paramètres matériels du serveur de référence, cliquez sur l'option Cloner les paramètres du serveur de référence. 8. Cliquez sur Enregistrer. 689. Une boîte de dialogue vous informant que l'extraction des paramètres prend quelques minutes est affichée. Cliquez sur Continuer. Les paramètres sont renseignés, et le nom, l'adresse IP iDRAC et le numéro de service du serveur sélectionné sont affichés dans la fenêtre Serveur de référence. Le profil est enregistré et s'affiche dans la fenêtre Profils matériels sous Profils disponibles. À propos de la gestion des profils matériels Les profils matériels définissent la configuration matérielle d'un serveur à partir d'un serveur de référence. Dans Dell Management Center, il existe plusieurs actions de gestion que vous pouvez effectuer sur les profils matériels existants, y compris : • Afficher ou modifier un profil matériel • Dupliquer des profils matériels • Renommer un profil matériel • Supprimer un profil matériel • Actualiser des profils matériels Afficher ou modifier un profil matériel Pour afficher ou modifier un profil matériel : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiementt → Modèles de déploieme → Profil matériel. 2. Sélectionnez un profil et cliquez sur Afficher/Modifier. 3. Dans la fenêtre Profil matériel, pour effectuer des modifications, cliquez sur Modifier. 4. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les modifications, ou cliquez sur Annuler pour annuler les modifications. Duplication d'un profil matériel Pour dupliquer un profil matériel : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil matériel. 2. Sur la page Profil matériel, sélectionnez un profil et cliquez sur Dupliquer. 3. Dans la boîte de dialogue Dupliquer. entrez un nom de profil matériel unique. 4. Cliquez sur Appliquer pour créer une copie du profil avec le nouveau nom, ou cliquez sur Annuler pour annuler. Renommer un profil matériel Pour renommer un profil matériel : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil matériel. 2. Sur la page Profil matériel, sélectionnez un profil et cliquez sur Renommer. 3. Dans la boîte de dialogue Renommer, entrez un nom de profil matériel unique. 4. Cliquez sur Appliquer pour utiliser le nouveau nom ou cliquez sur Annuler pour annuler. Suppression d'un profil matériel Pour supprimer un profil matériel : 69REMARQUE: La suppression d'un profil matériel faisant partie d'une tâche de déploiement en cours d'exécution peut entraîner l'échec de la tâche. 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Deployment → Deployment Templates → Hardware Profile (Déploiement/Modèles de déploiement/Profil matériel). 2. Sélectionnez unprofil et cliquez sur Delete (Supprimer). 3. Dans la boîte de dialogue de message, pour supprimer le profil, cliquez sur Delete, ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour annuler. Actualisation d'un profil matériel mis à jour Pour actualiser un profil matériel mis à jour : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil matériel. 2. Cliquez sur Rafraî chir. Les informations du profil matériel mis à jour s'affichent. Création d'un nouveau profil d'hyperviseur Pour déployer et configurer ESX/ESXi sur un serveur, un profil d'hyperviseur doit être créé. Un profil d'hyperviseur exige les informations suivantes : • L'emplacement du support logiciel ISO de référence scriptable sur un partage NFS ou CIFS • L'instance vCenter qui gère les hôtes déployés, plus un profil d'hôte facultatif • Le centre de données ou cluster de destination où le plug-in déploie les serveurs dans vCenter REMARQUE: Utilisez l'une des conventions de désignation suivantes pour le nom du fichier ISO de référence : Format NFS : host:/share/hypervisor_image.iso Format CIFS : \\host\share\hypervisor.iso REMARQUE: Un déploiement réussi nécessite un ISO ESX doté des bons pilotes. Le déploiement sur les nouveaux systèmes Dell peut nécessiter l'utilisation d'images ISO personnalisées Dell qui contiennent tous les pilotes Dell nécessaires. ESX 4.1 peut ne pas fonctionner sur les nouveaux systèmes Dell et peut ne pas avoir d'ISO personnalisé disponible auprès de Dell. Pour créer un nouveau profil d'hyperviseur : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil d'hyperviseu. 2. Sur la page Profils d'hyperviseur, cliquez sur Créer nouveau. 3. Sur la page Nouveau profil d'hyperviseur, procédez ainsi : – Dans la zone de texte Nom de profil, entrez le nom du profil – Dans la zone de texte Description, entrez une description optionnelle. 4. Dans le volet gauche, cliquez sur ISO de référence, puis cliquez sur Modifier, et dans la boîte de dialogue Source d'installation de l'hyperviseur, entrez les informations suivantes : – Dans la zone de texte IISO de source d'installation , entrez le chemin de l'emplacement de partage de l'hyperviseur. Une copie de cette image d'hyperviseur est modifiée pour permettre une installation par script. L'emplacement de l'ISO de référence doit adopter l'un des formats suivants : Format NFS : host:/share/hypervisor_image.iso Format CIFS : \\host\share\hypervisor.iso 70– Dans la liste déroulante Sélectionner une version, sélectionnez une version ESX ou ESXi. Tous les serveurs déployés avec ce profil d'hyperviseur auront cette image, et si les serveurs sont d'une version antérieure à 12G, la dernière version recommandée d'OpenManage Server Administrator est installée. 5. Si vous utilisez un partage CIFS, entrez le Nom d'utilisateur, le Mot de passe et Vérifiez le mot de passe. Les mots de passe doivent concorder. 6. Pour ajouter les paramètres au profil, cliquez sur Enregistrer. 7. Dans le volet gauche, cliquez sur Paramètres vCenter et entrez : – Instance vCenter : instance qui gère un hôte après le déploiement – Conteneur de destinations vCenter : centre de données ou cluster qui héberge les nouveaux serveurs physiques ; cliquez sur Parcourir pour rechercher les destinations vCenter – Profil d'hôte vCenter : un profil qui englobe la configuration de l'hôte et aide à gérer la configuration de l'hôte 8. Pour ajouter les informations au profil, cliquez sur Enregistrer. Pour plus d'informations sur la gestion des profils d'hyperviseur, voir Gestion des profils d'hyperviseur. Gestion des profils d'hyperviseur Il y a plusieurs actions de gestion que vous pouvez effectuer sur les profils d'hyperviseur existants, y compris : • Affichage ou modification des profils d'hyperviseur • Dupliquer des profils d'hyperviseur • Renommer des profils d'hyperviseur • Suppression d'un profil d'hyperviseur • Actualisation de profils d'hyperviseur Affichage ou modification des profils d'hyperviseur Pour afficher ou modifier les profils d'hyperviseur : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiemet → Modèles de déploiement → Profil d'hyperviseur. 2. Sélectionnez un profil et cliquez sur Afficher/Modifier. 3. Dans la fenêtre Profil d'hyperviseur : nom du profil, sélectionnez la section de profil à afficher ou modifier, et effectuez les modifications nécessaires. 4. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les modifications, ou cliquez sur Annuler pour annuler les modifications. Duplication d'un profil d'hyperviseur Pour dupliquer un profil d'hyperviseur : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil d'hyperviseur. 2. Sur la page Profil d'hyperviseur, sélectionnez un profil et cliquez sur Dupliquer. 3. Dans la boîte de dialogue Dupliquer, entrez un nom de profil d'hyperviseur unique. 4. Cliquez sur Appliquer pour créer une copie du profil avec le nouveau nom, ou cliquez sur Annuler pour annuler. Renommer un profil d'hyperviseur Pour renommer un profil d'hyperviseur : 711. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiemen → Profil d'hyperviseur. 2. Sur la page Profil d'hyperviseure, sélectionnez un profil et cliquez sur Renommer. 3. Dans la boîte de dialogue Renommer, entrez un nom de profil d'hyperviseur unique. 4. Cliquez sur Appliquer pour utiliser le nouveau nom ou cliquez sur Annuler pour annuler. Suppression d'un profil d'hyperviseur Pour supprimer un profil d'hyperviseur : REMARQUE: La suppression d'un profil d'hyperviseur faisant partie d'une tâche de déploiement en cours d'exécution peut entraîner l'échec de la tâche. 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Deployment → Deployment Templates → Hypervisor Profile (Déploiement/Modèles de déploiement/Profil d'hyperviseur). 2. Sélectionnez unprofil et cliquez sur Delete (Supprimer). 3. Dans la boîte de dialogue de message, cliquez sur Delete pour supprimer le profil, ou cliquez sur Cancel pour annuler. Actualisation de profils d'hyperviseur Pour actualiser un profil d'hyperviseur mis à jour : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement → Profil d'hyperviseur. 2. Cliquez sur Rafraîchir. Les informations du profil d'hyperviseur mis à jour s'affichent. Construction d'un nouveau modèle de déploiement A modèle de déploiement contient un profil matériel et / ou un profil d'hyperviseur. L'Assistant Déploiement utilise ce modèle pour allouer le matériel de serveur et déployer les hôtes dans vCenter. Pour contruire un nouveau modèle de déploiement : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement . 2. Sous Profils disponibles, cliquez sur Créer nouveau. 3. Dans la fenêtre Créer nouveau, entrez un nom pour le modèle, puis cliquez sur Enregistrer. 4. Pour complèter le modèle, cliquez sur Modifier. 5. Dans le volet droit, dans la liste déroulante Profil , choisissez un profil, et procédez ainsi : – Pour afficher les paramètres de profil matériel/hyperviseur du profil sélectionné, cliquez sur Afficher. – Pour créer un nouveau profil matériel/hyperviseur, cliquez sur Créer nouveau. 6. Entrez une Description optionnelle pour le modèle de déploiement qui sera utile pour gérer le modèle. 7. Pour appliquer les sélections de profil et enregistrer les modifications, cliquez sur Enregistrer. Pour annuler, cliquez sur Annuler. Gestion des modèles de déploiement Dans Dell Management Center, vous pouvez effectuer plusieurs actions de gestion sur les modèles de déploiement existants, y compris : 72• Construction de modèles de déploiement • Duplication de modèles de déploiement • Renommer des modèles de déploiement • Suppression d'un modèle de déploiement Duplication de modèles de déploiement Pour dupliquer un modèle de déploiement : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement . 2. Sur la page Modèles de déploiement, sélectionnez un modèle et cliquez sur Dupliquer. 3. Entrez le nouveau nom du modèle et cliquez sur Appliquer. Le modèle doit avoir un nom unique. Supprimer un modèle de déploiement Pour supprimer un modèle de déploiement : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Deployment → Deployment Templates (Déploiement/Modèles de déploiement). 2. Sur la page Deployment Templates (Modèles de déploiement), sélectionnez un modèle et cliquez sur Delete (Supprimer). 3. Cliquez sur Delete (Supprimer) sur la zone de message pour supprimer le modèle ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour annuler. Renommer un modèle de déploiement Pour renommer un modèle de déploiement : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement . 2. Sur la page Modèles de déploiement, sélectionnez un modèle et cliquez sur Renommer. 3. Entrez le nouveau nom du modèle et cliquez sur Appliquer. Le modèle doit avoir un nom unique. 4. Pour afficher tous les modèles de déploiement mis à jour, dans Dell Management Center sélectionnez Déploiement → Modèles de déploiement et cliquez sur Rafraîchir. Exécution de l'Assistant Déploiement L'Assistant Déploiement vous guide à travers le processus de déploiement de serveurs métal nu : • Sélection de serveurs non déployés. Lorsque vous déployez l'hyperviseur, vous pouvez le déployer sur un double module SD interne doté d'un minimum de 1 Go de stockage. Le double module SD interne doit être activé dans le BIOS avant le déploiement de l'hyperviseur avec Dell Management Plug-in. • Utilisation d'un modèle de déploiement (combinaison de profils matériel et hyperviseur). • Configuration des paramètres globaux. Cette page vous permet de choisir de déployer l'hyperviseur sur un disque dur ou un double module SD interne. • Attribution d'une identification aux serveurs déployés. • Mise en rapport d'un profil de connexion souhaité avec chaque serveur. • Planification de l'exécution de travaux de déploiement de serveur. • Affichage de la file d'attente où vous pouvez gérer les tâches de déploiement. 73REMARQUE: Si vous déployez uniquement un profil matériel, les nouvelles pages Paramètres globaux, Identification du serveur et Profil de connexion sont ignorées et vous accédez directement à la page Planifier des travaux. Tâches connexes : • Assistant Déploiement — Étape 1: sélection des serveurs • Assistant Déploiement — Étape 2 : modèles de déploiement • Assistant Déploiement — Étape 3 : paramètres globaux • Assistant Déploiement — Étape 4 : identification du serveur • Assistant Déploiement — Étape 5 : profil de connexion • Assistant Déploiement — Étape 6 : planifier des travaux Assistant Déploiement - Étape 1 : sélectionner des serveurs Cette page couvre le déploiement de serveurs. Si vous souhaitez déployer l'hyperviseur sur un double module SD interne, cette page s'affiche si cette option est disponible ou non. Pour plus d'informations sur les doubles modules SD internes, voir Exécution de l'Assistant Déploiement. Si le serveur que vous souhaitez déployer n'apparaît pas dans la liste de l'étape 2, vous pouvez ajouter manuellement un serveur pour qu'il s'affiche dans la liste de cette étape ; voir Ajout manuel d'un serveur. Pour sélectionner des serveurs : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez Déploiement → Assistant Déploiemend . 2. Dans la fenêtre Sélectionner des serveurs, pour attribuer des serveurs non déployés à cette tâche de déploiement, utilisez les cases pour sélectionner les serveurs. 3. Cliquez sur Suivant. Pour passer à l'étape 2, cliquez sur Assistant Déploiement — Étape 2 Assistant Déploiement — Étape 2 : modèles de déploiement Les déploiements sur un profil matériel diffèrent des déploiements d'hyperviseur. Si vous déployez sur un profil matériel, cliquez sur Assistant Déploiement — Étape 6. REMARQUE: Un déploiement réussi nécessite un ISO ESX doté des bons pilotes. Le déploiement sur les nouveaux systèmes Dell peut nécessiter l'utilisation d'images ISO personnalisées Dell qui contiennent tous les pilotes Dell nécessaires. ESX 4.1 peut ne pas fonctionner sur les nouveaux systèmes Dell et peut ne pas avoir d'ISO personnalisé disponible auprès de Dell. Pour sélectionner un modèle de déploiement : 1. La fonctionnalité Modèle de déploiement sélectionne/crée un modèle de déploiement de l'une des façons suivantes : – Sélectionnez un modèle de déploiement existant sous Modèles disponibles. Les informations du modèle sélectionné renseignent le volet droit. – Sélectionnez un modèle de déploiement existant, puis cliquez sur Modifier pour modifier un ou deux profils associés. – Cliquez sur Créer nouveau pour définir un nouveau modèle. 2. Sélectionnez l'une des options suivantes : 74– Si vous déployez sur un profil matériel, cliquez sur Suivant, ce qui vous amène à Assistant Déploiement — Étape 6. – Si vous déployez sur un profil d'hyperviseur, cliquez sur Suivant, ce qui vous amène à Assistant Déploiement — Étape 3. Assistant Déploiement — Étape 3 : paramètres globaux Vous pouvez déployer l'hyperviseur sur un disque dur ou un double module SD interne. Si un double module SD interne est disponible sur au moins l'un des serveurs sélectionnés, l'option Internal Dual SD Module (Double module SD interne) est activée. La liste déroulante est désactivée jusqu'à ce que l'option Internal Dual SD Module (Double module SD interne) soit sélectionnée. Le choix d'option doit activer / désactiver la liste déroulante. 1. Sur la page Global Settings (Paramètres globaux), pour installer l'hyperviseur, sélectionnez l'une des cibles de déploiement suivantes : – Disque dur Si vous déployez sur un disque dur, cliquez sur cette option. – Double module SD interne Si vous déployez sur un double module SD interne, cliquez sur cette option, puis sélectionnez la case Déployer l'hyperviseur sur le premier disque dur des serveurs qui ne disposent pas d'un double module SD interne . Cela déploie l'hyperviseur sur le premier disque de ces systèmes. PRÉCAUTION: Toutes les données des disques durs seront effacées ! Si l'un des serveurs sélectionnés ne prend pas en charge un double module SD interne, ou qu'il n'existe pas de double module SD interne durant le déploiement, le déploiement n'est pas effectué sur ces serveurs et la tâche de déploiement passe au serveur suivant. 2. Cliquez sur Suivant. Pour passer à l'étape 4, cliquez sur Assistant Déploiement — Étape 4 : identification du serveur. Assistant Déploiement — Étape 4 : identification du serveur L'identification du serveur peut être fournie de deux manières : • Entrez les informations réseau (adresse IP, masque de sous réseau et passerelle) ; le nom de l'hôte doit être renseigné par un nom de domaine pleinement qualifié. • Utilisez le protocole Dynamic Host Configuration Protocol (DHCP) pour configurer les adresses IP, masque de sous-réseau, IP de passerelle, nom de l'hôte et serveurs DNS privilégiés / alternatifs. Pour identifier le serveur : 1. La fonctionnalité Identification du serveur attribue de nouveaux noms et identification réseau aux serveurs déployés. Pour afficher une liste des serveurs qui ne satisfont pas les conditions minimum en matière de micrologiciel ou BIOS, ou qui ont d'autres problèmes, cliquez sur Serveurs non conformes. 2. Pour des informations supplémentaires, cliquez sur Aide. 3. Une fois les systèmes mis à jour, cliquez sur Vérifier la conformité pour retester et vérifier les corrections. Pour actualiser la liste, cliquez sur Refraîchir, et cliquez sur Annuler tous les tests pour annuler les tests. 4. Cliquez sur ^ pour développer et afficher les informations sur un serveur particulier. 5. Sous Nom d'hôte et carte réseau, entrez un Nm de domaine pleinement qualifié pour le serveur. 6. Dans la liste déroulante Tâches de gestion de carte résea, sélectionnez la carte réseau qui sera utilisée pour gérer le serveur. 757. Entrez les adresses IP, le masque de sous-réseau et d'autres informations réseau, ou sélectionnez la case Obtenir avec DHCP. 8. Répétez pour tous les serveurs à déployer, ou sélectionnez la case Appliquer les paramètres à tous les serveurs sélectionnés. 9. Cliquez sur Suivant. Pour passer à l'étape 5, cliquez sur Assistant Déploiement — Étape 5 Assistant Déploiement) — Étape 5 : profil de connexion Les profils de connexion sont utilisés pour établir les informations d'identification de connexion des hôtes en les associant aux informations d'identification de racine hôte ou iDRAC. La fenêtre Profils de connexion vous permet de : • Afficher ou modifier un profil de connexion actuel • Supprimer un profil de connexion : • Rafraîchir le profil de connexion pour refléter les modifications apportées à l'hôte vCenter Pour créer un nouveau profil de connexion : 1. La fonctionnalité Profil de connexion affecte automatiquement des serveurs aux profils de connexion une fois la tâche de déploiement terminée. Après avoir sélectionné un profil de connexion, cliquez sur Suivant. 2. Sélectionnez l'option Affecter tous les serveurs au même profil de connexion, et sélectionnez le profil de connexion dans la liste déroulante pour affecter tous les serveurs au même profil de connexion. 3. Pour créer un nouveau profil, cliquez sur Nouveau et pour afficher ou modifier le profil sélectionné, cliquez sur Afficher/Modifier. 4. Pour afficher les paramètres du profil de connexion sélectionné, cliquez sur Afficher. 5. Sélectionnez l'option Sélectionner un profil de connexion pour chaque serveur, puis sélectionnez un profil de connexion particulier pour chaque serveur de la liste déroulante. 6. Après avoir sélectionné un profil de connexion, cliquez sur Suivant. Pour passer à l'étape 6, cliquez sur Assistant Déploiement — Étape 6. Assistant Déploiement — Étape 6 : planifier des travaux La fonctionnalité Planification configure la planification de la tâche de déploiement. Celle-ci peut être exécutée immédiatement, à une date et une heure déterminées, manuellement ou mis en attente. Pour configurer la planification : 1. Déterminez le moment d'exécution d'un travail de déploiement en entrant une date et une heure : a) Cliquez sur Planifier les serveurs à déployer. b) Servez-vous du calendrier pour sélectionner la date. c) Entrez l'heure du jour : * Immédiatement : cliquez sur Déployer les serveurs maintenant. * Reporter la tâche : cliquez sur Créer une tâche de déploiement. * Mise en attente : avec cette option, seule la planification peut être modifiée et toutes les autres options de travail de déploiement ne peuvent pas être changées. 2. Entrez Nom de tâche et Description de tâche . 3. Cliquez sur Terminer. 4. Vous avez maintenant terminé l'Assistant Déploiement et pouvez donc gérer les tâches de déploiement avec File d'attente des tâches. 765. Pour afficher une liste des serveurs non conformes qui doivent effectuer une mise à jour du micrologiciel avant de pouvoir terminer l'Assistant, cliquez sur Serveurs non conformes. Tâches connexes : • Gestion des tâches de déploiement avec la file d'attente des tâches de déploiement. Comprendre la file d'attente des tâches La file d'attente des tâches gère les tâches de récupération de la garantie et de déploiement de serveurs, tels que : • Affichage des tâches de déploiement de serveurs soumis. • Actualisation des files d'attente de tâche de déploiement ou d'historique d'inventaire / de garantie. • Planification d'une tâche d'inventaire pour mettre à jour les attributs de serveur Dell trouvés dans le vCenter actuel. • Purge des entrées de la file d'attente des tâches de déploiement. REMARQUE: Pour s'assurer que l'inventaire / la garantie contient des informations à jour, planifiez la tâche d'inventaire / de garantie pour qu'elle soit exécutée au moins une fois par semaine. La tâche d'inventaire / de garantie consomme un minimum de ressources et ne dégrade pas les performances de l'hôte. Les tâches de cette page comprennent : • Gestion des travaux de déploiement avec la file d'attente des tâche de déploiement. • Exécution de tâches d'inventaire • Modification d'une planification de tâche d'inventaire Gestion des travaux de déploiement avec la file d'attente des travaux de déploiement Pour gérer les travaux de déploiement avec la file d'attente des travaux de déploiement : 1. Dans Dell Management Center, sélectionnez File d'attente des tâches → Tâches de déploiement. 2. Pour mettre à jour les Détails des tâches de déploiement, cliquez sur Rafraîchir. 3. Pour afficher la boîte de dialogue Détails des tâches de déploiement, qui contient des informations détaillées sur les serveurs inclus dans la tâche de déploiement, cliquez sur Détails. Les détails suivants s'affichent : – Numéro de service – Adresse IP iDRAC – État du serveur – La production éventuelle d'avertissements – Détails du travail de déploiement – Heure de début et de fin Pour afficher des informations complètes sur chaque élément du tableau de la boîte de dialogue, survolez l'élément et un texte supplémentaire s'affiche. 4. Pour mettre un travail sélectionné en attente ou pour entrer une planification mise à jour, cliquez sur Modifier. 5. Cliquez sur Annuler pour abandonner la tâche de déploiement. 6. À l'affichage du message, cliquez sur Annuler la tâche pour abandonner la tâche, ou cliquez sur Ne pas annuler la tâche pour annuler. REMARQUE: Toute tâche de déploiement en cours ne peut pas être abandonnée. 7. Pour afficher la fenêtre Purger la file d'attente des tâches de déploiement) cliquez sur Purger la file d'attente des tâches. Sélectionnez Antérieurs à date et État de tâche et cliquez sur Appliquer. Les tâches sélectionnées sont alors effacées de la file d'attente. 77Ajout manuel d'un serveur Vous pouvez ajouter manuellement un serveur qui n'a pas été ajouté par le processus de découverte. Une fois ajouté, le serveur apparaît dans la liste des serveurs dans l'Assistant Déploiement. 1. Dans Dell Management Center → Déploiement, cliquez sur Assistant Déploiement. 2. Dans l'onglet Sélectionner un serveur, cliquez sur Ajouter un serveur. 3. Dans la boîte de dialogue Ajouter un serveur, procédez ainsi : a) Dans la boîte de dialogue Adresse IP iDRAC, entrez l'adresse IP iDRAC. b) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, entrez le nom d'utilisateur. c) Dans la zone de texte Mot de passe, entrez le mot de passe. 4. Cliquez sur Ajouter le serveur. Cela peut prendre plusieurs minutes. Suppression d'un serveur métal nu Vous pouvez supprimer manuellement un serveur qui a été découvert automatiquement ou ajouté manuellement. 1. Dans Dell Management Center → Déploiement, cliquez sur Assistant Déploiement. 2. Dans l'onglet Sélectionner des serveurs, cliquez sur Supprimer des serveurs. 3. Dans la boîte de dialogue Supprimer des serveurs, sélectionnez la case du serveur à supprimer. 4. Cliquez sur Supprimer les serveurs sélectionés. 5. Dans l'onglet Sélectionner des serveurs, examinez les serveurs affichés dans le tableau pour confirmer qu'il a été supprimé. 786 Administration de Dell Management Plug-In L'administration de Dell Management Plug-in et de son environnement virtuel est effectué en utilisant deux portails d'administration supplémentaires : • Portail d'administration Web • Vue de console d'un serveur particulier (console de la machine virtuelle de l'appliance). Grâce à l'utilisation de ces deux portails, les paramètres globaux de gestion de vCenter, sauvegarde et restauration de la base de données du plug-in, et actions réinitialiser / redémarrer peuvent être saisis et utilisés par toutes les instances vCenter. Portail d'administration Web Le portail d'administration Web fournit plusieurs fonctionnalités importantes : enregistrement et gestion de serveur vCenter, gestion d'appliance virtuelle, paramètres globaux d'alerte vCenter, et paramètres de sauvegarde et restauration. Gestion des connexions de serveur vCenter Depuis la fenêtre Enregistrement vCenter du portail Administration, you pouvez enregistrer un serveur vCenter et charger ou acheter une licence. Si vous utilisez une licence de démonstration, vous pouvez utiliser le lien Acheter maintenant pour acheter une licence de version complète pour gérer plusieurs hôtes. Dans cette section, vous pouvez aussi modifier, mettre à jour et désenregistrer un serveur. Tâches connexes : • Enregistrement d'un serveur vCenter – Modification de la connexion administrateur vCenter – Mise à jour des certificats SSL des vCenter enregistrés – Désinstallation de Dell Management Plug-In de vCenter • Chargement d'une licence Dell Management Plug-in à l'aide du portail Administration Enregistrement d'un serveur vCenter Après l'installation d'un nouveau Dell Management Plug-in, les serveurs vCenter peuvent être enregistrés auprès de Dell Management Plug-in. Le compte utilisateur Admin est utilisé par Dell Management Plug-in pour les opérations de vCenter. Pour enregistrer un serveur vCenter : 791. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la Dell Management Console → page Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Pour enregistrer un nouveau serveur, dans le volet gauche, cliquez sur ENREGISTREMENT VCENTER, puis cliquez sur Enregistrer un nouveau serveur vCenter. 3. Dans la boîte de dialogue Enregistrer un nouveau serveur vCenter, sous Nom vCenter effectuez les tâches suivantes : a) Dans la zone de texte Nom d'hôte ou IP du serveur vCenter, entrez l'adresse IP ou le nom d'hôte vCenter. b) Dans la zone de texte Description, entrez une description optionnelle. 4. Sous Compte utilisateur Admi, procédez ainsi : a) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur Admin, entrez le nom d'utilisateur de l'administrateur. b) Dans la zone de texte Mot de passe, entrez le mot de passe. c) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passed, entrez à nouveau le mot de passe. 5. Cliquez sur Enregistrer. Modification de la connexion administrateur de vCenter Pour modifier la connexion administrateur de vCenter : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administrationaffiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien Dell Management Console → page ParamètresL'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur ENREGISTREMENT VCENTER. Les vCenter enregistrés sont affichés dans un tableau. Pour afficher la fenêtre Modifier le compte Admi, sous Informations d'identification, cliquez sur Modifier. 3. Entrez les Nom d'utilisateur, Mot de passe et Vérifiez le mot de passe de l'administrateur vCenter. Les mots de passe doivent concorder. 4. Pour changer le mot de passe, cliquez sur Appliquer ; pour annuler le changement, cliquez sur Annuler. Mise à jour des certificats SSL des serveurs vCenter enregistrés Si le certificat SSL est modifié sur un serveur vCenter, suivez les étapes suivantes pour importer le nouveau certificat de Dell Management Plug-in. Dell Management Plug-in utilise ce certificat pour s'assurer que le serveur vCenter avec lequel il communique est le bon serveur vCenter et non un imitateur. Il s'agit d'une fonction de sécurité. Pour mettre à jour les certificats SSL de serveurs vCenter enregistrés : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de Dell Management Console. → page Paramètres L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur ENREGISTREMENT VCENTER. Les vCenter enregistrés sont affichés dans un tableau. Pour mettre à jour les certificats, cliquez sur Mettre à jour. Désinstallation de Dell Management Plug-In de VMware vCenter Pour supprimer Dell Management Plug-in, il doit être désenregistré du serveur vCenter à l'aide du portail Administration. Pour désinstaller Dell Management Plug-In de VMware vCenter : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Sur la page Enregistrement vCenter , sous le tableau de serveurs vCenter, désenregistrez Dell Management Plug-in en cliquant sur Désenregistrer. Vous pouvez avoir plusieurs vCenter, donc vérifiez que vous avez sélectionné le bon. 803. Dans la boîte de dialogue Désenregistrer vCenter qui vous demande si vous voulez vraiment désenregistrer ce serveur, cliquez sur Désenregistrer. Chargement d'une licence Dell Management Plug-in sur le portail Administration Pour télécharger une licence de Dell Management Plug-in sur le portail Administration : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administrationaffiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien Dell Management Consol → page ParamètresL'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur ENREGISTREMENT VCENTER. Les vCenter enregistrés sont affichés dans un tableau. Pour afficher la boîte de dialogue Télécharger licence, cliquez sur Charger une licence. 3. Pour accéder au fichier de licence, cliquez sur Parcourir , puis cliquez sur Charger. REMARQUE: Si le fichier de licence est modifié, l'appliance considère qu'il est corrompu et le fichier ne fonctionnera pas. Gestion de l'appliance virtuelle La gestion de l'appliance virtuelle contient les informations de réseau, version, NTP et HTTPS de Dell Management Plugin, et permet à un administrateur de : • Redémarrer l'appliance virtuelle • Mettre à jour l'appliance virtuelle, et configurer un emplacement de référentiel de mise à jour • Générer un lot de dépannage qui contient les informations des journaux de l'appliance. • Entrer les paramètres NTP (Network Time Protocol) • Charger et gérer les certificats HTTPS Tâches connexes : • Redémarrage de l'appliance virtuelle • Mise à jour d'un emplacement de référentiel et mise à jour d'une appliance • Téléchargement de lot de dépannage • Configuration des serveurs NTP • Téléchargement des certificats HTTPS Redémarrage de l'appliance virtuelle Pour redémarrer l'appliance virtuelle : REMARQUE: Le redémarrage de l'appliance virtuelle vous déconnecte du portail Administration, et Dell Management Plug-In est indisponible jusqu'à ce que l'appliance virtuelle et ses services soient actifs. 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Consolede la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION D'APPLIANCE. 3. Pour redémarrer Dell Management Plug-in, cliquez sur Redémarrer l'appliance virtuelle. 4. Dans la boîte de dialogue Redémarrer l'appliance virtuelle, pour redémarrer l'appliance virtuelle, cliquez sur Appliquer ou sur Annuler pour annuler.. 81Mise à jour d'un emplacement de référentiel et d'une appliance virtuelle Pour mettre à jour un emplacement de référentiel et une appliance virtuelle : PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde avant la mise à jour de l'appliance virtuelle pour vous assurer que tous les données sont protégées. 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'ongletvSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 3. En regard de Mise à jour de l'appliance, cliquez sur Modifier. 4. Dans la fenêtre Mise à jour de l'appliance, entrez le nom d'hôte ou l'IP address du référentiel de mise à jour, et cliquez sur Appliquer. REMARQUE: Si l'emplacement de mise à jour est situé sur un réseau externe, comme le site FTP de Dell, un proxy doit être entré dessous dans la zone Proxy HTTP. Mise à jour de la version du logiciel de l'appliance virtuelle PRÉCAUTION: Pour éviter toute perte de données, effectuez une sauvegarde de l'appliance avant de commencer la mise à jour du logiciel. Pour mettre à jour le logiciel de l'appliance virtuelle, toutes les autres sessions de Management Center Dell et du portail Administration doivent être fermées. Pour mettre à jour la version du logiciel de l'appliance virtuelle : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur Maintenance de l'appliance. 3. Pour mettre à jour l'appliance virtuelle à la version du logiciel affichée sous Mise à jour de l'appliance, cliquez sur Mettre à jour l'appliance virtuelle. 4. Dans la boîte de dialogue Mettre à jour l'appliance, les versions actuelles et disponibles sont affichées. Pour lancer la mise à jour, cliquez sur Mettre à jour. 5. Le système est verrouillé et mis en mode de maintenance. Lorsque la mise à jour est terminée, la page Appliance affiche la nouvelle version installée. Téléchargement de lot de dépannage Utilisez ces informations pour résoudre des problèmes, ou les envoyer au Support technique. Pour télécharger un lot de dépannage : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 823. Pour afficher la boîte de dialogue de lot de dépannage, cliquez sur Générer un lot de dépannage. 4. Pour ouvrir ou enregistrer un fichier zip contenant les informations de journal de l'appliance virtuelle, cliquez sur le lien Télécharger un lot de dépannage. 5. Pour quitter, cliquez sur Fermer. Configuration du proxy HTTP Vous pouvez configurer le proxy HTTP avec la Console Administration ou Dell Management Console. 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur Gestion de l'appliance. 3. Sur la page Gestion de l'appliance , effectuez un défilement vers le bas jusqu'à Paramètres du proxy HTTP et cliquez sur Modifier. 4. Sur la page Modifier, procédez ainsi : a) Pour activer l'utilisation des paramètres du proxy HTTP, à côté de Utiliser les paramètres du proxy HTTP, sélectionnez Activer. b) Dans la zone de texte Adresse du serveur proxy, entrez l'adresse du serveur proxy. c) Dans la zone de texte Port du serveur proxy, entrez le port du serveur proxy. d) Pour utiliser les informations d'identification du proxy, en regard de Utiliser les informations d'identifications du proxy, sélectionnez Oui. e) Si vous utilisez les informations d'identifications, dans la zone de texte Nom d'utilisateur, entrez le nom d'utilisateur. f) Dans la zone de texte Mot de passe, entrez le mot de passe. 5. Cliquez sur Appliquer. Configuration des serveurs NTP Le protocole Network Time Protocol (NTP) peut être utilisé pour synchroniser les horloges de l'appliance virtuelle avec celle d'un serveur NTP. Pour configurer les serveurs NTP : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 3. Cliquez sur Modifier pour NTP 4. Sélectionnez la case Activé. Entrez le nom d'hôte ou l'adresse IP d'un serveur NTP Privilégié et Secondaire, puis cliquez sur Appliquer. 5. Pour quitter, cliquez sur Annuler. Génération d'une requête de signature de certificat La génération d'une requête de signature de certificat empêche le chargement sur l'appliance des certificats créés avec la CSR générée antérieurement. 83Pour générer une requête de signature de certificat : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page de Dell Management Console → Paramètres . L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 3. Cliquez sur Générer une requête de signature de certificat pour les certificats HTTPS. Un message s'affiche indiquant que si une nouvelle requête est générée, les certificats créés à l'aide de la CSR précédente ne peuvent plus être chargé sur l'appliance. Pour continuer la requête, cliquez sur Continuer, pour annuler, cliquez sur Annuler. 4. Entrez le Nom commun), le (Nom organisationnel ), l' Unité organisationnelle, la Localité ), le Nom de l'État), le Pays ) et l'Email de la requête. Cliquez sur Continuer. 5. Cliquez sur Télécharger, puis enregistrez le certificat HTTPS résultant à un emplacement accessible. Téléchargement d'un certificat HTTPS Utilisez les certificats HTTPS pour sécuriser les communications entre l'appliance virtuelle et les systèmes hôte. Pour configurer ce type de communication sécurisée, une requête de signature de certificat doit être envoyée à une autorité de certification, puis le certificat obtenu est chargé en utilisant le portail Administration. Il y a aussi un certificat par défaut qui est auto-signé et peut être utilisé pour sécuriser les communications ; ce certificat est unique à chaque installation. Pour charger un certificat : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 3. Cliquez sur Charger un certificat pour les certificats HTTPS. 4. Dans la boîte de dialogue Charger des certificats, cliquez sur OK. 5. Pour sélectionner le certificat à charger, cliquez sur Parcourir, puis sur Charger. 6. Si vous voulez abandonner le chargement, cliquez sur Annuler. REMARQUE: Le certificat doit être au format PEM. Restauration du certificat HTTPS par défaut Pour restaurer le certificat HTTPS par défaut : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DE L'APPLIANCE. 3. Cliquez sur Restaurer le certificat par défaut pour les certificats HTTPS. 4. Dans la boîte de dialogue de restauration du certificat par défaut, cliquez sur Appliquer. 84Configuration des alertes globales La gestion des alertes permet à un administrateur d'entrer les paramètres globaux de stockage des alertes de toutes les instances vCenter. Pour configurer les alertes globales : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien depuis la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur GESTION DES ALERTES. Pour entrer de nouveaux paramètres d'alertes vCenter, cliquez sur Modifier. 3. Entrez les valeurs numériques des éléments suivants : – Nombre maximum d'alertes – Nombre de jours de conservation des alertes – Délai d'expiration des alertes en double (en secondes) 4. Pour enregistrer les paramètres, cliquez sur Appliquer ou sur Annuler pour annuler. Gestion des sauvegardes et restaurations La gestion des sauvegardes et restaurations s'effectue depuis le portail Administration. Les tâches de cette page comprennent : • Configuration des sauvegardes et restaurations • Planification des sauvegardes automatiques • Exécution d'une sauvegarde immédiate • Restauration de la base de données à partir de la sauvegarde Configuration des sauvegardes et restaurations La fonction de sauvegarde et restauration sauvegarde la base de données de Dell Management Plug-in à un emplacement distant à partir duquel elle peut être restaurée à une date ultérieure. Les profils, modèles et informations sur l'hôte sont inclus dans la sauvegarde. Il est recommandé de planifier des sauvegardes automatiques pour se prémunir contre la perte de données. Après cette procédure, vous devez configurer une planification de sauvegarde. Pour configurer des sauvegardes et restaurations : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur SAUVEGARDE ET RESTAURATION. 3. Pour modifier la sauvegarde actuelle et restaurer les paramètres, cliquez sur Modifier. 4. Sur la page Paramètres et détails, procédez ainsi : a) Dans la zone de texte Emplacement de sauvegard, entrez le chemin des fichiers de sauvegarde. b) Dans la zone de texte Nom d'utilisateur, entrez le nom d'utilisateur. c) Dans la zone de texte Mot de passe, entrez le mot de passe. 85d) Sous Entrer le mot de passe utilisé pour crypter les sauvegardes, entrez le mot de passe crypté dans la zone de texte. e) Dans la zone de texte Vérifier le mot de passe, entrez à nouveau le mot de passe crypté. 5. Pour enregistrer ces paramètres, cliquez sur Appliquer. 6. Configurez la planification des sauvegardes. Pour plus d'informations, voir Planification des sauvegardes automatiques. Planification des sauvegardes automatiques Il s'agit de la deuxième partie de la configuration des sauvegardes et restaurations. Pour des informations détaillées sur la configuration des informations d'identification et de l'emplacement de sauvegarde, voir Configuration des sauvegardes et restaurations. Pour planifier une sauvegarde automatique : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur SAUVEGARDE ET RESTAURATION. 3. Pour modifier les paramètres de sauvegarde et restauration, cliquez sur Modifier Sauvegardes automatiques planifiées (cela active les champs). 4. Pour activer les sauvegardes, cliquez sur Activé. 5. Cochez les cases correspondant aux jours de la semaine auxquels vous voulez exécuter la sauvegarde. 6. Dans la zone de texte Heure de sauvegarde (Format horaire sur 24 heures, HH:mm), entrez l'heure au format HH:mm. Le champ Prochaine sauvegarde est renseigné avec la date et l'heure de la prochaine sauvegarde planifiée. 7. Cliquez sur Appliquer. Exécution d'une sauvegarde immédiate Pour exécuter une sauvegarde immédiate : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page de Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur SAUVEGARDE ET RESTAURATION. 3. Cliquez sur Sauvegarder maintenant. 4. Pour utiliser l'emplacement et le mot de passe de cryptage des paramètres de sauvegarde, dans la boîte de dialogue Sauvegarder maintenaw, sélectionnez la case correspondante. 5. Entrez un Emplacement de sauvegarde, Nom d'utilisateur, ), Mot de passe et Mot de passe de cryptage. 6. Cliquez sur Sauvegarder. Restauration de la base de données à partir d'une sauvegarde REMARQUE: L'opération de restauration entraîne le redémarrage de l'appliance virtuelle après qu'elle a terminé. Pour restaurer la base de données à partir d'une sauvegarde : 861. Ouvrez une fenêtre de navigateur et entrez l'URL du portail Administration affiché dans l'onglet vSphere vCenter Console de la machine virtuelle que vous voulez configurer ou utilisez le lien de la page de Dell Management Console → Paramètres. L'URL utilise le format suivant et est sensible à la casse : https:// 2. Dans le volet gauche, cliquez sur SAUVEGARDE ET RESTAURATION et les paramètres actuels de sauvegarde et restauration s'affichent. 3. Cliquez sur Restaurer maintenant. 4. Dans la boîte de dialogue Restaurer, entrez un Emplacement du fichier au format CIFS/NFS. 5. Entrez un n Nom d'utilisateur), Mot de passe) et Mot de passe de cryptage pour le fichier de sauvegarde. 6. Pour enregistrer les modifications, cliquez sur Appliquer L'appliance redémarre lorsque vous cliquez sur Appliquer. Comprendre l'onglet Console de vSphere Client L'onglet Console, situé dans vSphere Client. Il offre la possibilité de configurer les paramètres réseau, changer le mot de passe administrateur, définir le fuseau horaire local, redémarrer l'appliance virtuelle, réinitialiser l'appliance virtuelle aux paramètres d'usine et actualiser l'affichage de la console de l'appliance virtuelle. Lorsque vous accédez à l'écran de la console, VMware vSphere Client prend le contrôle de votre curseur. Pour échapper à ce contrôle, appuyez sur + . Servez-vous des flèches pour vous déplacer. Lorsque vous avez sélectionné l'option souhaitée, appuyez sur . Configuration des paramètres réseau Les modifications des paramètres réseau s'effectuent dans l'onglet Console de vSphere Client. Pour configurer les paramètres réseau : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez Dell Management Plug-in, puis cliquez sur l'onglet Console. 2. Dans la fenêtre Console, sélectionnez Configurer le réseau, puis appuyez sur . 3. Entrez les paramètres réseau souhaités sous Modifier des périphériques ou Modifier DNS, puis cliquez sur Enregistrer et quitter. Pour abandonner les modifications, cliquez sur Quitter. Changement du mot de passe de l'appliance virtuelle Le mot de passe de l'appliance virtuelle se change dans vSphere Client à partir de l'onglet Console. Pour changer le mot de passe de l'appliance virtuelle : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez Dell Management Plug-in, puis cliquez sur l'onglet Console. 2. Sur l'onglet Console, servez-vous des flèches pour sélectionner Changer le mot de passe Admin et appuyez sur . 3. Entrez Current Admin Password et appuyez sur . Les mots de passe Admin comportent un caractère spécial, un chiffre, une lettre majuscule, une lettre minuscule, et au moins 8 lettres. 4. Entrez un nouveau mot de passe à l'affichage de Entrer le nouveau mot de passe Admin et appuyez sur . 5. Entrez le nouveau mot de passe à nouveau dans la zone de texte Veuillez confirmer le mot de passe Admin, puis appuyez sur . Le mot de passe d'administration est changé. 87Configuration du fuseau horaire local Pour configurer le fuseau horaire local : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez la machine virtuelle Dell Management Plug-in, puis cliquez sur l'onglet Console. 2. Sélectionnez Configurer le fuseau horaire local et appuyez sur . 3. Dans la fenêtre Sélection du fuseau horaire, sélectionnez le fuseau horaire souhaité et cliquez sur OK. Pour annuler les modifications, cliquez sur Annuler. Le fuseau est mis à jour. Redémarrage de l'appliance virtuelle Pour redémarrer l'appliance virtuelle : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez la machine virtuelle Dell Management Plug-in, puis cliquez sur l'onglet Console. 2. Sélectionnez Redémarrer cette appliance virtuelle et appuyez sur . 3. Le message suivant s'affiche : S'il y a des processus en cours d'exécution sur cette appliance, cette action y mettra fin. Voulez-vous vraiment faire cela ? 4. Entrez o pour redémarrer ou n pour annuler. L'appliance est redémarrée. Réinitialisation de l'appliance virtuelle aux paramètres d'usine Pour réinitialiser l'appliance virtuelle aux paramètres d'usine : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez la machine virtuelle Dell Management Plug-in et cliquez sur l'onglet Console. 2. Sélectionnez Réinitialiser l'appliance virtuelle sur les paramètres d'usine et appuyez sur . 3. Le message suivant s'affiche : Cette opération est totalement irréversible ; si vous continuez, vous réinitialiserez* complètement cette appliance à ses paramètres d'usine. Toutes les modifications apportées à cette appliance seront perdues. Voulezvous vraiment réinitialiser cette appliance sur les paramètres d'usine ? 4. Entrez o pour réinitialiser ou n pour annuler. L'appliance est réinitialisée sur les paramètres d'usine initiaux. REMARQUE: Lorsque l'appliance est réinitialisée aux paramètres d'usine, toutes les mises à jour apportées à la configuration réseau sont conservées ; ces paramètres ne sont pas réinitialisés. Actualisation de l'affichage de l'onglet Console Pour actualiser l'affichage de la Console, sélectionnez Rafraîchir et appuyez sur . Rôle utilisateur en lecture seule Il existe un rôle utilisateur non privilégié appelé en lecture seule avec accès au shell à des fins de diagnostic. L'utilisateur en lecture seule a des privilèges limités pour exécuter le montage. Par défaut, le mot de passe de l'utilisateur en lecture seule est le même que celui de l'administrateur. 887 Dépannage Utilisez cette section pour trouver les réponses aux questions de dépannage. Problèmes de mise à niveau J'ai sauvegardé mon appliance 1.0, je l'ai mise hors tension, j'ai déployé 1.5 et j'ai essayé de restaurer ma base de données. Dell Management Plug-in est désactivé. Que dois-je faire ? L'appliance 1.0 doit être désenregistrée avant de la mettre hors tension. Suivez la procédure de mise à niveau prise en charge décrite dans ce guide pour plus de détails. J'ai sauvegardé mon appliance virtuelle 1.0, je l'ai désenregistrée, j'ai déployé 1.5 et je l'ai enregistrée, puis j'ai restauré la base de données. Une erreur inconnue s'est affichée quand j'ai essayé de lancer la console Dell Management Plug-in Management dans vSphere. Que dois-je faire ? Mettez l'appliance virtuelle 1.5 hors tension et mettez l'appliance virtuelle 1.0 sous tension. Suivez la procédure de mise à niveau prise en charge décrite dans ce guide pour plus de détails. J'ai enregistré mon appliance 1.0, j'ai sauvegardé la base de données, j'ai déployé 1.5 et je l'ai enregistrée, puis j'ai restauré la base de données. Lorsque je démarre la console Dell Management Plug-in Management, je reçois un message indiquant que vCenter n'est pas enregistré. Le portail d'administration n'affiche aucun vCenter enregistré, et quand j'essaie d'en enregistrer un, je reçois un message d'erreur disant qu'il est déjà enregistré. Que dois-je faire ? Vous devez désenregistrer manuellement l'extension en accédant au navigateur d'objets gérés vCenter. Ensuite, vous devez réenregistrer vCenter auprès de Dell Management Plug-in en utilisant le portail d'administration. Questions courantes Cette section contient des questions courantes et leurs solutions. Comment puis-je tester les paramètres d'événements en utilisant OMSA pour simuler un défaut matériel de température ? Pour s'assurer que les événements fonctionnent correctement : 1. Accédez à Alert Management (Gestion des alertes) → Platform Events (Événements de la plateforme) dans l'interface utilisateur OMSA. 2. Cochez la case Enable Platform Event Filter Alerts (Activer les alertes du filtre d'événements de la plate-forme). 3. Faites défiler vers le bas, puis cliquez sur Apply Changes (Appliquer les modifications). 4. Pour s'assurer qu'un événement spécifique est activé, comme l'avertissement de température, sélectionnez Main System Chassis (Châssis principal du système) dans la vue d'arborescence de gauche. 5. Sélectionnez Temperatures (Températures) sous Main System Chassis (Châssis principal du système). 6. Sélectionnez l'onglet Alert Management (Gestion des alertes), et sélectionnez Temperature Probe Warning (Avertissement de capteur de température). 7. Sélectionnez la case Broadcast a Message (Diffuser un message) et sélectionnez Apply Changes (Appliquer les modifications). 898. Pour provoquer l'événement d'avertissement de température, sélectionnez Main System Chassis (Châssis principal du système) dans la vue d'arborescence de gauche. 9. Sélectionnez Temperatures (Températures) sous Main System Chassis (Châssis principal du système). 10. Sélectionnez le lien System Board Ambient Temp (Température ambiante de la carte système), et sélectionnez l'option Set to Values (Définir les valeurs). 11. Configurez Maximum Warning Threshold (Seuil maximal d'avertissement) au-dessous de la valeur de lecture actuelle affichée ; par exemple, si la valeur de lecture actuelle est égale à 27, configurez le seuil sur 25. 12. Sélectionnez Apply Changes (Appliquer les modifications), et l'événement d'avertissement de température est généré. Pour provoquer un autre événement, restaurez les paramètres initiaux en utilisant la même option Set to Values (Définir les valeurs). Les événements sont générés comme des avertissements, puis reviennent à un état normal. Si tout fonctionne correctement, accédez à la vue vCenter Tasks & Events (Tâches et événements vCenter), un événement d'avertissement de capteur de température devrait être affiché. REMARQUE: Il existe un filtre pour les événements en double ; si vous essayez de déclencher le même événement trop de fois consécutivement, vous ne recevrez qu'un seul événement. Attendez au moins 30 secondes entre les événements pour voir tous les événements. Alors que l'agent OMSA est installé sur un système hôte Dell, je reçois un message d'erreur disant que OMSA n'est pas intallé. Que dois-je faire ? Pour résoudre ce problème : 1. Installez OMSA avec le composant Remote Enablement (Activation à distance) sur le système hôte. 2. Si vous utilisez la ligne de commande pour installer OMSA, assurez-vous de spécifier l'option -c. Si OMSA est déjà installé, réinstallez-le avec l'option -c et redémarrez le service : srvadmin-install.sh -c srvadmin-services.sh restart Pour un hôte ESXi, vous devez installer OMSA VIB à l'aide de l'outil VMware Remote CLI, et redémarrer le système. Dell Management Plug-in peut-il prendre en charge ESX / ESXi si le mode de verrouillage est activé ? Oui. Le mode de verrouillage est pris en charge dans la présente version sur les hôtes ESXi version 4.1 et ultérieure. L'inventaire échoue sur les hôtes ESXi 4.0 Update 2 et ESXi Update 3 en mode de verrouillage après un redémarrage. Le mode de verrouillage nécessite ESXi version 4.1 ou ultérieure. Si vous utilisez une version ESXi antérieure, lorsqu'un hôte est redémarré pour une raison quelconque en mode de verrouillage, l'inventaire continue d'échouer, sauf si vous effectuez les étapes suivantes sur l'hôte après un redémarrage. Les étapes de la solution de contournement pour ESXi 4.0 Update 2 et Update 3 sont les suivantes : 1. Dans vSphere Client, sélectionnez Hosts and Clusters (Hôtes et Clusters), puis dans le volet gauche, sélectionnez l'hôte et puis cliquez sur l'onglet Configuration. 2. Dans le volet gauche, sous Software (Logiciel), cliquez sur Security Profile (Profil de sécurité). 3. Faites défiler vers le bas jusqu'à Lockdown Mode (Mode de verrouillage), puis cliquez sur Edit (Modifier). 4. Dans la boîte de dialogue Lockdown Mode (Mode de verrouillage), pour désactiver le mode de verrouillage, désélectionnez la case Enable (Activer), puis cliquez sur OK. 5. Connectez-vous à la console de l'hôte et sélectionnez Restart Management Agents (Redémarrer les agents de gestion), appuyez sur et, pour confirmer, appuyez sur . 906. Pour activer le mode de verrouillage, répétez les étapes 1 à 4, en sélectionnant cette fois la case Enable (Activer), puis cliquez sur OK. Quand j'ai essayé d'utiliser le mode de verrouillage, celui-ci a échoué. Quand j'ai ajouté un hôte au profil de connexion en mode de verrouillage, l'inventaire a démarré, mais a échoué en indiquant qu '« aucun contrôleur d'accès à distance n'a été trouvé ou que l'inventaire n'est pas pris en charge sur cet hôte ». L'inventaire est bien censé marcher pour un hôte en mode de verrouillage ? Si vous mettez l'hôte en mode de verrouillage ou enlevez un hôte du mode de verrouillage, vous devez respecter un temps d'attente de 30 minutes avant d'effectuer la prochaine opération sur Dell Management Plug-in. Comment dois-je configurer UserVars.CIMoeMProviderEnable avec ESXi 4.1 U1 ? Configurez UserVars.CIMoemProviderEnabled sur 1. J'utilise un serveur de référence pour créer un profil matériel, mais il a échoué. Que doisje faire ? Assurez-vous que les versions minimales recommandées du micrologiciel iDRAC, du micrologiciel Lifecycle Controller et du BIOS sont installées. Pour vous assurer que les données récupérées à partir du serveur de référence sont à jour, activez Collect System Inventory On Restart (CSIOR) (Collecter l'inventaire du système au redémarrage) et redémarrez le serveur de référence avant l'extraction des données. Voir Configuration de CSIOR sur un serveur de référence. J'essaie de déployer ESX / ESXi sur un serveur lame, mais cela a échoué. Que dois-je faire ? Pour résoudre ce problème, procédez comme suit : 1. Assurez-vous que l'emplacement ISO (chemin NFS) et les chemins de dossiers de préparation sont exacts. 2. Assurez-vous que la carte réseau sélectionnée lors de l'attribution de l'identité du serveur est sur le même réseau que l'appliance virtuelle. 3. Si vous utilisez une adresse IP statique, assurez-vous que les informations réseau fournies (y compris le masque de sous réseau et la passerelle par défaut) sont exactes. En outre, assurez-vous que l'adresse IP n'est pas déjà attribuée sur le réseau. 4. Assurez-vous qu'au moins un disque virtuel est détecté par le système. ESXi s'installe également à partir d'une carte SD RIPS interne. Pourquoi vois-je des systèmes détectés automatiquement sans information de modèle dans l'assistant de déploiement ? Cela indique généralement que la version du micrologiciel installé sur le système ne répond pas aux exigences minimales recommandées. Dans certains cas, une mise à jour du micrologiciel n'a pas été enregistrée sur le système. Un démarrage à froid du système ou la réinstallation de la lame permet de résoudre ce problème. Le compte nouvellement activé sur l'iDRAC doit être désactivé et la détection automatique relancée pour fournir les informations de modèle et de carte réseau à Dell Management Plug-in.. 91Le partage NFS est configuré avec l'ISO ESX / ESXi, mais le déploiement échoue avec des erreurs de montage de l'emplacement du partage. Pour trouver la solution : 1. Assurez-vous que l'iDRAC est en mesure d'envoyer un ping à l'appliance. 2. Assurez-vous que votre réseau n'est pas trop lent. Comment puis-je forcer la suppression de l'appliance virtuelle ? Entrez le contexte de votre tâche ici (facultatif). 1. Allez à https:///mob 2. Cliquez sur Content (Contenu) . 3. Cliquez sur ExtensionManager (Gestionnaire d'extension). 4. Cliquez sur UnregisterExtension (Désenregistrer extension). 5. Entrez la clé d'extension pour désenregistrer com.dell.plugin.Dell Management Plug-in, puis cliquez sur Invoke method (Appeler méthode). 6. Dans le client vSphere, mettez Dell Management Plug-in hors tension et supprimez-le. La saisie d'un mot de passe sur l'écran Backup Now (Sauvegarder maintenant) produit un message d'erreur Si vous utilisez le moniteur en basse résolution, le champ Encryption Password (Mot de passe de cryptage) ne sera pas visible sur la fenêtre BACKUP NOW (Sauvegarder maintenant). Vous devez faire défiler la page vers le bas pour entrer le mot de passe de cryptage. Dans vSphere, cliquer sur l'onglet Dell Server Management ou l'icône Dell Management renvoie une erreur 404 Vérifiez si l'appliance est en marche, sinon redémarrez-la à partir du client vSphere. Attendez quelques minutes pour que le service Web de l'appliance virtuelle démarre, et actualisez la page. Si l'erreur persiste, essayez d'envoyer un ping à l'appliance en utilisant l'adresse IP ou le nom de domaine complet à partir d'une ligne de commande. Si le ping ne marche pas, vérifiez vos paramètres réseau afin de vous assurer qu'ils sont corrects. Ma mise à jour du micrologiciel a échoué. Que dois-je faire ? Vérifiez les journaux de l'appliance virtuelle pour voir si les tâches ont expiré. Si c'est le cas, iDRAC doit être réinitialisé en effectuant un redémarrage à froid. Une fois que le système est en marche, vérifiez si la mise à jour a réussi en exécutant un inventaire ou en utilisant l'onglet Firmware (Micrologiciel). Ma mise à jour vCenter a échoué. Que puis-je faire ? L'enregistrement vCenter peut échouer en raison de problèmes de communication, donc si vous rencontrez ce type de problème, une solution consiste à utiliser une adresse IP statique. Pour utiliser une adresse IP statique, dans l'onglet Console de Dell Management Plug-in, sélectionnez Configure Network (Configurer le réseau) → Edit Devices (Modifier 92les périphériques) et entrez la passerelle et le FQDN (nom de domaine complet) corrects. Entrez le nom du serveur DNS sous Edit DNS Confif (Modifier la configuartion DNS). REMARQUE: Assurez-vous que l'appliance virtuelle peut trouver le serveur DNS que vous avez entré. Les performances durant les informations d'identification du test de profil de connexion sont extrêmement lentes ou il n'y a pas de réponse L'iDRAC sur un serveur n'a qu'un seul utilisateur (par exemple, l'utilisateur root) et l'utilisateur est dans un état désactivé, ou tous les utilisateurs sont dans un état désactivé. La communication avec un serveur se trouvant dans un état désactivé est ralentie. Pour résoudre ce problème, vous pouvez soit corriger l'état désactivé du serveur, ou réinitialiser iDRAC sur le serveur pour réactiver l'utilisateur root à la valeur par défaut. Pour corriger un serveur se trouvant dans un état désactivé : 1. Ouvrez la console Chassis Management Controller et sélectionnez le serveur désactivé. 2. Pour ouvrir automatiquement la console iDRAC, cliquez sur Launch iDRAC GUI (Lancer l'interface utilisateur iDRAC). 3. Accédez à la liste des utilisateurs dans la console iDRAC, et choisissez l'une des options suivantes : – iDRAC 6 : sélectionnez iDRAC settings (Paramètres iDRAC) , onglet → Network/Security (Réseau / Sécurité) → onglet Users (Utilisateurs) . – iDRAC 7: sélectionnez User authentication (Authentification de l'utilisateur). 4. Pour modifier les paramètres, dans la colonne User ID (ID d'utilisateur), cliquez sur le lien correspondant à l'utilisateur admin (root). 5. Cliquez sur Configure User (Configurer l'utilisateur), puis cliquez sur Next (Suivant). 6. Sur la page User Configuration (Configuration de l'utilisateur) de l'utilisateur sélectionné, sélectionnez la case à côté de Enable user (Activer l'utilisateur), puis cliquez sur Apply (Appliquer). Problèmes de déploiement de serveurs métal nu Cette section traite des problème rencontrés au cours du processus de déploiement. Conditions préalables à la détection automatique et l'établissement de liaisons • Avant de lancer la détection automatique et l'établissement de liaisons, assurez-vous que les versions du micrologiciel iDRAC et Lifecycle Controller et du BIOS répondent aux recommandations minimales. • La tâche CSIOR doit avoir été exécutée au moins une fois sur le système ou iDRAC. Problème de configuration matérielle • Avant de lancer une tâche de déploiement, assurez-vous que le système a terminé la tâche CSIOR et n'est pas en cours de redémarrage. • Il est fortement recommandé d'exécuter la configuration du BIOS en mode Clone, afin que le serveur de référence soit un système identique. • Certains contrôleurs ne permettent pas la création d'une matrice RAID 0 avec un seul lecteur. Cette fonctionnalité est prise en charge uniquement sur les contrôleurs haut de gamme, et l'application d'un tel profil matériel peut causer des problèmes. Activation de la détection automatique sur un système venant d'être acheté La fonction de détection automatique d'un système hôte n'est pas activée par défaut : l'activation doit être demandée au moment de l'achat. Si l'activation de la détection automatique est demandée au moment de l'achat, DHCP est activé sur 93l'iDRAC et les comptes admin sont désactivés. Il n'est pas nécessaire de configurer une adresse IP statique pour l'iDRAC. Il en obtient une à partir d'un serveur DHCP sur le réseau. Pour faire usage de la fonction de détection automatique, un serveur DHCP ou un serveur DNS (ou les deux) doit être configuré pour prendre en charge le processus de détection. La tâche CSIOR a déjà été exécutée par un processus d'usine. Pour plus d'informations sur la façon de configurer un réseau pour prendre en charge la détection automatique, consultez la Spécification de configuration de réseau de détection automatique Dell sur http://attachments.wetpaintserv.us/xBUlrs4t%2B2TzbrwqYkblvQ%3D%3D2 62254. Si la détection automatique n'a pas été demandée au moment de l'achat, elle peut être activée comme suit : 1. Lors du processus d'amorçage, appuyez sur . 2. Dans la fenêtre de configuration iDRAC, activez la carte réseau (serveurs lames uniquement). 3. Activez Auto-Discovery (Détection automatique). 4. Activez DHCP. 5. Désactivez les comptes admin. 6. Activez Get DNS server address from DHCP (Obtention de l'adresse du serveur DNS via DHCP). 7. Activez Get DNS domain name from DHCP (Obtention du nom de domaine DNS via DHCP). 8. Dans le champs Provisioning Server (Serveur de provisionnement), entrez : : 4433 Contacter Dell REMARQUE: Si vous ne disposez pas d'une connexion Internet, les informations de contact figurent sur la facture d'achat, le borderau de colisage, la facture le catalogue des produits Dell. Dell propose diverses options d'assistance et de maintenance en ligne et téléphonique. Ces options varient en fonction du pays et du produit et certains services peuvent ne pas être disponibles dans votre région Pour contacter le service commercial, technique ou client de Dell : 1. Visitez le site support.dell.com. 2. Sélectionnez la catégorie d'assistance. 3. Si vous ne résidez pas aux Etats-Unis, sélectionnez le code pays au bas de la page support.dell.com ou sélectionnez Tout pour afficher d'autres choix. 4. Sélectionnez le lien de service ou d'assistance approprié. Où obtenir de l'aide supplémentaire pour ce logiciel Affichez ou téléchargez la documentation de virtualisation Dell : http://support.dell.com/support/edocs/software/ eslvmwre/. Questions fréquemment posées relatives à Dell vCenter Plug-In : http://i.dell.com/sites/content/business/ solutions/virtualization/en/Docu ments/dell-management-plugin-vmware-vcenter-faq.pdf Dell Management Plug-In pour VMware vCenter • Affichez ou téléchargez VMware vSphere 4d pour les serveurs Dell PowerEdge http://en.community.dell.com/techcenter/virtualization/w/wiki/vmware.aspx • Affichez ou téléchargez la documentation de serveur Dell pour les serveurs PowerEdge™ à l'adresse : http://support.dell.com/support/systemsinfo/documentation.aspx?c= us&l=en&s=gen&~subcat=88&~cat=12 • Documents Dell OpenManage System Administrator http://support.dell.com/support/systemsinfo/documentation.aspx?c= us&l=en&s=gen&~subcat=108&~cat=6 94• Glossaire commun Dell http://support.dell.com/support/edocs/SOFTWARE/common/glossary.pdf • Documentation Dell Lifecycle Controller http://support.dell.com/support/edocs/software/smusc/smlc/ 95968 Virtualisation — Événements connexes Le tableau suivant contient les événements critique et d'avertissement relatifs à la virtualisation, y compris le nom de l'événement, sa description et son niveau de gravité. Nom de l'événement Description Gravité Action recommandée Dell — Un capteur de courant a détecté une valeur d'avertissement Un capteur de courant présent dans le système spécifié a dépassé son seuil d'avertissement. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de courant a détecté une valeur de défaillance Un capteur de courant présent dans le système spécifié a dépassé son seuil de défaillance. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Un capteur de courant a détecté une valeur non récupérable Un capteur de courant dans le système spécifié a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer Erreur Pas d'action Dell — Redondance rétablie Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action Dell — Redondance dégradée Un capteur de redondance dans le système spécifié a détecté que l'un des composants de l'unité de redondance a échoué, mais l'unité est encore redondante. Avertissement Pas d'action Dell — Redondance perdue Un capteur de redondance dans le système spécifié a détecté que l'un des composants de l'unité redondante a été déconnecté, est en panne, ou n'est pas présent. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Bloc d'alimentation revenu à la normale Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action Dell — Un bloc d'alimentation a détecté un avertissement La lecture d'un capteur de bloc d'alimentation dans le système spécifié a dépassé Avertissement Pas d'action 97un seuil d'avertissement configurable par l'utilisateur. Dell — Un bloc d'alimentation a détecté une défaillance Un bloc d'alimentation a été déconnecté ou a échoué. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Un capteur de bloc d'alimentation a détecté une valeur non récupérable Un capteur de bloc d'alimentation dans le système spécifié a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer. Erreur Pas d'action Dell — Avertissement d'état de périphérique de mémoire Le taux de correction d'un périphérique de mémoire a dépassé une valeur acceptable. Avertissement Pas d'action Dell — Erreur de périphérique de mémoire Le taux de correction d'un périphérique de mémoire a dépassé une valeur acceptable, un banc de mémoire de secours a été activé ou une erreur ECC multibits s'est produite. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Boîtier de ventilateur inséré dans le système Le capteur est revenu à une valeur normale. Info Pas d'action Dell — Boîtier de ventilateur retiré du système Un boîtier de ventilateur a été retiré du système spécifié. Avertissement Pas d'action Dell — Boîtier de ventilateur retiré du système pendant une longue période Un boîtier de ventilateur a été retiré du système spécifié pendant une période configurable par l'utilisateur. Erreur Pas d'action Dell — Un capteur de boîtier de ventilateur a détecté une valeur non récupérable Un capteur de boîtier de ventilateur dans le système spécifié a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer. Erreur Pas d'action Dell — Alimentation secteur rétablie Le capteur est revenu à une valeur normale. Info Pas d'action Dell — Avertissement d'alimentation secteur perdue Un cordon d'alimentation secteur a perdu son alimentation, mais une redondance suffisante Avertissement Pas d'action 98existe pour classer cela comme un avertissement. Dell — Un cordon d'alimentation secteur a perdu son alimentation Un cordon d'alimentation secteur a perdu son alimentation, et le manque de redondance exige de classer cela comme une erreur. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de processeur revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action Dell — Un capteur de processeur a détecté une valeur d'avertissement Un capteur de processeur dans le système spécifié est dans un état ralenti. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de processeur a détecté une valeur de défaillance Un capteur de processeur dans le système spécifié est désactivé, présente une erreur de configuration, ou enregistre un déclenchement thermique. Erreur Pas d'action Dell — Un capteur de processeur a détecté une valeur non récupérable Un capteur de processeur dans le système spécifié a échoué. Erreur Pas d'action Dell — Erreur de configuration de périphérique Une erreur de configuration a été détectée pour un dispositif enfichable dans le système spécifié. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de batterie revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action Dell — Un capteur de batterie a détecté une valeur d'avertissement Un capteur de batterie dans le système spécifié a détecté qu'une batterie se trouve dans un état de défaillance prédictive. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de batterie a détecté une valeur de défaillance Un capteur de batterie dans le système spécifié a détecté que la batterie est défaillante. Erreur Pas d'action Dell — Un capteur de batterie a détecté une valeur non récupérable Un capteur de batterie dans le système spécifié a détecté que la batterie est défaillante. Erreur Pas d'action 99Dell —- Protection d'arrêt thermique lancée Ce message est généré lorsqu'un système est configuré pour effectuer un arrêt thermique en cas d'événement d'erreur. Si une lecture du capteur de température dépasse le seuil d'erreur pour lequel le système est configuré, le système d'exploitation s'arrête et le système se met hors tension. Cet événement peut également être exécuté sur des systèmes où un boîtier de ventilateur est retiré du système pendant une période prolongée. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de température revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale. Info Pas d'action Dell — Un capteur de température a détecté une valeur d'avertissement Un capteur de température présent sur la carte de fond de panier, la carte système, l'UC ou le logement du lecteur au sein du système spécifié a dépassé son seuil d'avertissement. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de température a détecté une valeur de défaillance Un capteur de température présent sur la carte de fond de panier, la carte système ou le logement du lecteur au sein du système spécifié a dépassé son seuil de défaillance. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Un capteur de température a détecté une valeur non récupérable Un capteur de température présent sur la carte de fond de panier, la carte système ou le logement du lecteur au sein du système spécifié a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de ventilateur revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action 100Dell — Un capteur de ventilateur a détecté une valeur d'avertissement La lecture d'un capteur de ventilateur dans l'hôte a dépassé une valeur de seuil d'avertissement. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de ventilateur a détecté une valeur de défaillance Un capteur de ventilateur présent dans le système spécifié a détecté la défaillance d'un ou de plusieurs ventilateurs. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Un capteur de ventilateur a détecté une valeur non récupérable Un capteur de ventilateur a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de tension revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale Info Pas d'action Dell — Un capteur de tension a détecté une valeur d'avertissement Un capteur de tension présent dans le système spécifié a dépassé son seuil d'avertissement. Avertissement Pas d'action Dell — Un capteur de tension a détecté une valeur de défaillance Un capteur de tension présent dans le système spécifié a dépassé son seuil de défaillance. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Un capteur de tension a détecté une valeur non récupérable Un capteur de tension dans le système spécifié a détecté une erreur à partir de laquelle il ne peut pas récupérer. Erreur Pas d'action Dell — Capteur de courant revenu à une valeur normale Le capteur est revenu à une valeur normale. Info Pas d'action Dell — Stockage : erreur de gestion du stockage La gestion du stockage a détecté un état d'erreur indépendant du périphérique. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : avertissement du contrôleur Une partie du disque physique est endommagée. Avertissement Pas d'action Dell — Stockage : défaillance du contrôleur Une partie du disque physique est endommagée. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : défaillance de canal Défaillance de canal. Erreur Mettez le système en mode de maintenance 101Dell — Stockage : informations du matériel de l'enceinte Informations du matériel de l'enceinte Info Pas d'action Dell — Stockage : avertissement du matériel de l'enceinte Avertissement du matériel de l'enceinte. Avertissement Pas d'action Dell — Stockage : défaillance du matériel de l'enceinte Erreur du matériel de l'enceinte. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : défaillance d'un disque de matrice Défaillance d'un disque de matrice Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : défaillance d'EMM Défaillance d'EMM Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : défaillance de bloc d'alimentation Défaillance de bloc d'alimentation Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : avertissement de capteur de température Avertissement de capteur de température de disque physique (trop froid ou trop chaud). Avertissement Pas d'action Dell — Stockage : défaillance de capteur de température Erreur de capteur de température de disque physique (trop froid ou trop chaud). Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : défaillance du ventilateur Défaillance du ventilateur. Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : avertissement de la batterie Avertissement de la batterie. Avertissement Pas d'action Dell — Stockage : avertissement de disque virtuel dégradé Avertissement de disque virtuel dégradé. Avertissement Pas d'action Dell — Stockage : défaillance de disque virtuel dégradé Défaillance de disque virtuel dégradé Erreur Mettez le système en mode de maintenance Dell — Stockage : informations de capteur de température Informations de capteur de température Info Pas d'action Dell — Stockage : avertissement d'un disque de matrice Avertissement d'un disque de matrice. Avertissement Pas d'action 102Dell — Stockage : informations d'un disque de matrice Informations d'un disque de matrice. Info Pas d'action Dell — Stockage : avertissement de bloc d'alimentation Avertissement de bloc d'alimentation. Avertissement Pas d'action 103 Projecteur 7700FullHD Dell™ Guide de l’utilisateurRemarques, Avertissements et Attention REMARQUE : Une REMARQUE indique une information importante pour vous aider à utiliser correctement votre ordinateur. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque de dommage à l’appareil ou de perte de données si les instructions ne sont pas suivies. ATTENTION : Un signe ATTENTION indique un risque de dommage matériel, de blessure corporelle ou de mort. ____________________ Les informations contenues dans ce document sont sujettes à modification sans préavis. © 2012 Dell Inc. Tous droits réservés. La copie de ces documents, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation écrite de Dell Inc. est strictement interdite. Marques utilisées dans ce texte : Dell et le logo DELL sont des marques de commerce de Dell Inc. ; DLP et le logo DLP sont des marques de commerce de TEXAS INSTRUMENTS INCORPORATED ; Microsoft et Windows sont soit des marques de commerce, soit des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d’autres pays. D’autres marques ou nom commerciaux peuvent être utilisés dans ce document pour faire référence aux entités se réclamant de ces marques et de ces noms ou à leurs produits. Dell Inc. dénie tout intérêt propriétaire dans les marques et les noms commerciaux autres que les siens. Modèle 7700FullHD Mars 2012 Rév. A00Table des matières 3 Table des matières 1 Votre projecteur Dell . . . . . . . . . . . . . . . . 7 A propos de votre projecteur . . . . . . . . . . . . 8 2 Connexion de votre projecteur . . . . . . . . 10 Installation du dongle sans fil optionnel . . . . . . 11 Connexion à un ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . 12 Connexion d’un ordinateur avec un câble VGA . . 12 Connexion du moniteur en boucle avec des câbles VGA . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 Connexion d’un ordinateur avec un câble RS232 . 14 Connexion d’un ordinateur avec un câble USB . . 15 Connexion à un ordinateur en utilisant le dongle sans fil (en option) . . . . . . . . . . . . . . . . . 16 Connexion à un lecteur de DVD . . . . . . . . . . . . . 17 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble S-vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composante . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composante 3 RCA . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble HDMI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Connexion à un réseau local . . . . . . . . . . . . . . 224 Table des matières Pour projeter une image et contrôler le projecteur qui est connecté à un réseau via un câble RJ45. . 22 Options d’installation professionnelle : Installation pour un écran à ouverture automatique . . . . . . 23 Connexion à un boîtier de contrôle commercial RS232 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24 3 Utilisation de votre projecteur . . . . . . . . 25 Allumer votre projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Eteindre votre projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . 25 Réglage de l’image projetée . . . . . . . . . . . . . . 26 Réglage de la hauteur du projecteur . . . . . . . . 26 Baisser le projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . 26 Réglage du zoom et de la mise au point du projecteur . 27 Réglage de la taille de l’image projetée . . . . . . . . 28 Utilisation du panneau de contrôle . . . . . . . . . . . 30 Utilisation de la télécommande . . . . . . . . . . . . . 32 Installation des piles de la télécommande . . . . . . . 35 Rayon de la télécommande . . . . . . . . . . . . . . . 36 Utilisation du menu OSD (Affichage à l’écran) . . . . . 37 SOURCE D’ENTRÉE . . . . . . . . . . . . . . . . . 37 RÉGLAGE AUTOMATIQUE . . . . . . . . . . . . . 38 LUMINOSITÉ / CONTRASTE . . . . . . . . . . . . 39 MODE VIDÉO . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39 VOLUME . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 ENT. AUDIO . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40Table des matières 5 RÉGL. AVANCÉS . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40 LANGUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 AIDE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 Installation du réseau sans fil . . . . . . . . . . . . . . 55 Activer la connexion sans fil sur le projecteur . . . 56 Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58 Lancer l’Application sans fil . . . . . . . . . . . . 61 Installation de Présentation to Go (PtG) . . . . . . . . . 65 Afficheur PtG . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Afficheur de photo . . . . . . . . . . . . . . . . . 66 Introduction à la fonction PtG/Photo . . . . . . . . 67 Aperçu de PtG . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 67 Aperçu de Photo . . . . . . . . . . . . . . . . . . 68 Présentation des boutons . . . . . . . . . . . . . . 68 Installer le logiciel d’application PtG Converter sur votre ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69 Utilisation de PtG Converter . . . . . . . . . . . . 70 Installation de Projection audio . . . . . . . . . . . . . 71 Activer la connexion sans fil ou LAN sur le projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 73 Lancer l’Application sans fil . . . . . . . . . . . . 74 Connexion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 75 Installation de Flux vidéo . . . . . . . . . . . . . . . . 76 Formats pris en charge par le Flux vidéo . . . . . . 76 Activer la connexion sans fil ou LAN sur le projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 776 Table des matières Lancer l’Application sans fil . . . . . . . . . . . . 77 Connexion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77 Gestion du projecteur avec le Gestionnaire Web . . . 78 Configuration des réglages du réseau . . . . . . . 78 Accéder au gestionnaire Web . . . . . . . . . . . 78 Créer un token d’application . . . . . . . . . . . . . . 99 4 Guide de dépannage de votre projecteur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 101 Signaux de commande . . . . . . . . . . . . . . . . . 105 Remplacer la lampe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 106 5 Spécifications . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 108 6 Contacter Dell . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115 7 Annexe : Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . 116Votre projecteur Dell 7 1 Votre projecteur Dell Votre projecteur est livré avec tous les éléments présentés ci-dessous. Assurez-vous que tous les éléments sont présents et contactez Dell™ si quoi que ce soit manque. Contenu de la boîte Cordon d’alimentation Câble VGA 1,8 m (VGA/VGA) Câble USB de 1,8 m (USB-A/USB-B) Télécommande CD du guide de l’utilisateur & documentation Piles AAA (2) DOCOMENTATION DellTM 7700FullHD Projector Dell TM 7700FullHD Projector Quick Setup Guide Informacion Importante Dell TM Projectors oduct Information Guide AAA AAA8 Votre projecteur Dell A propos de votre projecteur AVERTISSEMENT : Instructions de sécurité 1 N’utilisez pas le projecteur près d’appareils susceptibles de générer beaucoup de chaleur. 2 N’utilisez pas le projecteur dans des endroits très poussiéreux. La poussière risque de causer une défaillance sur système et de provoquer l’arrêt automatique du projecteur. 3 Assurez-vous que le projecteur est installé dans un endroit bien aéré. 4 Ne bloquez pas les fentes de ventilation et les ouvertures du boîtier du projecteur. 1 Panneau de contrôle 2 Récepteur IR 3 Bague de mise au point 4 Objectif 5 Bouton élévateur pour le réglage de la hauteur 6 Couvercle d’objectif 7 Trous de fixation pour montage au plafond : Trous de vis M3 x 6,5 mm Torque recommandée <8 kgf-cm 8 Trou de fixation pour tripode : Insertion d’écrou 1/4"*20 UNC 9 Couvercle de lampe 10 Molette de réglage d’inclinaison 11 Pied élévateur 1 5 2 4 3 6 Vue de dessus Vue de dessous 7 10 10 8 11 9 55,00 55,00 180,50 73,50 8,65 202,50Votre projecteur Dell 9 5 Assurez-vous que le projecteur est utilisé à une température ambiante (entre 5ºC et 35ºC). 6 N’essayez pas de toucher les fentes de ventilation car elles peuvent devenir très chaudes lorsque le projecteur est allumé ou juste après qu’il ait été éteint. 7 Ne regardez pas dans l’objectif quand le projecteur est allumé car ceci pourrait faire mal aux yeux. 8 Ne posez aucun objet près de ou devant le projecteur et ne couvrez pas l’objectif lorsque le projecteur est allumé car la chaleur pourrait faire fondre ou même brûler l’objet en question. 9 N’utilisez pas le projecteur sans fil près d’un pacemaker. 10 N’utilisez pas le projecteur sans fil près d’un appareil médical. 11 N’utilisez pas le projecteur sans fil près d’un four à micro-ondes. REMARQUE : • N’essayez pas d’installer ce projecteur au plafond par vous-même. Il ne doit être installé que par un technicien qualifié. • Kit de fixation de projecteur au plafond recommandé (N/P : C3505). Pour plus d’informations, visitez le site Internet de Dell : support.dell.com. • Pour plus d’informations, voir les Instructions de sécurité qui accompagnent votre projecteur. • Le projecteur 7700FullHD ne doit être utilisé qu’à l’intérieur.10 Connexion de votre projecteur 2 Connexion de votre projecteur 1 Connecteur USB WiFI (Type A) 11 Connecteur de sortie +12 V CC 2 Connecteur USB Type B pour affichage USB 12 Fente du câble de sécurité 3 Connecteur USB Type A pour Afficheur USB 13 Connecteur d’entrée vidéo composante 4 Connecteur RJ45 14 Prise du cordon d’alimentation 5 Connecteur S-Vidéo 15 Connecteur de sortie VGA-A (prise en boucle du moniteur) 6 Connecteur vidéo composite 16 Connecteur d’entrée VGA-B (Dsub) 7 Connecteur d’entrée RS232 (Dsub) 17 Connecteur d’entrée VGA-A (Dsub) 8 Connecteur mini USB (type mini B) pour la télécommande 18 Connecteur HDMI-B 9 Connecteur de sortie audio 19 Connecteur HDMI-A 10 Connecteur d’entrée audio 3 4 5 6 7 8 14 12 1 2 13 9 10 19 18 17 16 15 11Connexion de votre projecteur 11 AVERTISSEMENT : Avant de débuter quelque procédure que ce soit de cette section, lisez et suivez les Instructions de sécurité décrites à la page 8. Installation du dongle sans fil optionnel Votre projecteur doit être installé avec le dongle sans fil si vous voulez utiliser la fonction de connexion via réseau sans fil. Référez-vous à la section «Installation du réseau sans fil» à la page 55. Le dongle sans fil n’est pas fourni avec le projecteur. Vous pouvez l’acheter sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Dévissez et enlevez le couvercle sans fil. 2 Branchez le dongle sans fil. 3 Refermez le couvercle sans fil.12 Connexion de votre projecteur Connexion à un ordinateur Connexion d’un ordinateur avec un câble VGA REMARQUE : Le câble mini USB doit être branché si vous voulez utiliser les fonctions Page suivante et Page précédente de la télécommande. REMARQUE : Le câble mini USB n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble mini USB sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble VGA/VGA 3 Câble USB-A/Mini USB-B 1 2 3 MOLEXConnexion de votre projecteur 13 Connexion du moniteur en boucle avec des câbles VGA REMARQUE : Seulement un câble VGA pas fourni avec votre projecteur. Un autre câble VGA peut être acheté sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble VGA/VGA 1 2 214 Connexion de votre projecteur Connexion d’un ordinateur avec un câble RS232 REMARQUE : Le câble RS232 (permutable femelle D-sub 9 broches vers femelle broches2-3) n’est pas fourni avec le projecteur. Consultez un installateur professionnel pour le câble et le logiciel de contrôle à distance RS232. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble RS232 (permutable femelle Dsub 9 broches vers femelle broches2-3) 1 2Connexion de votre projecteur 15 Connexion d’un ordinateur avec un câble USB REMARQUE : Plug & Play. Un câble USB seulement est fourni avec votre projecteur. Un autre câble USB peut être acheté si nécessaire sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble USB-A/USB-B 2 MOLEX 116 Connexion de votre projecteur Connexion à un ordinateur en utilisant le dongle sans fil (en option) REMARQUE : Votre ordinateur doit avoir un connecteur sans fil et être configuré correctement pour pouvoir détecter une autre connexion sans fil. Référez-vous à la documentation de votre ordinateur pour plus d’informations sur la configuration d’une connexion sans fil. REMARQUE : Votre projecteur doit avoir un dongle sans fil installé si vous voulez utiliser la fonction de connexion réseau sans fil. Référez-vous à la section «Installation du réseau sans fil» à la page 55. SUZ-WU5205C FCC ID:Connexion de votre projecteur 17 Connexion à un lecteur de DVD Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble S-vidéo REMARQUE : Le câble S-vidéo n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble d’extension S-vidéo (50/100 pieds) sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble S-Vidéo 1 218 Connexion de votre projecteur Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composite REMARQUE : Le câble Vidéo composite n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble d’extension Vidéo composite (50/100 pieds) sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble vidéo composite 1 2Connexion de votre projecteur 19 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composante REMARQUE : Le câble VGA/Vidéo composite n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble d’extension VGA/Vidéo composite (50/100 pieds) sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble VGA/Vidéo composante 2 120 Connexion de votre projecteur Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble Vidéo composante 3 RCA REMARQUE : Le câble Vidéo composante 3 RCA vers 3 RCA (mâle/mâle) n’est pas fourni avec le projecteur. Vous pouvez acheter la rallonge du câble Vidéo composante 3 RCA vers 3 RCA (mâle/mâle) (15/30 m) sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble composante 3 RCA vers 3 RCA (mâle/mâle) 1 2Connexion de votre projecteur 21 Connexion d’un lecteur de DVD avec un câble HDMI REMARQUE : Le câble HDMI n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble HDMI sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble HDMI 2 122 Connexion de votre projecteur Connexion à un réseau local Pour projeter une image et contrôler le projecteur qui est connecté à un réseau via un câble RJ45. REMARQUE : Le câble RJ45 n’est pas fourni avec votre projecteur. Vous pouvez acheter un câble RJ45 sur le site Web de Dell www.dell.com. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble RJ45 2 1 Réseau local (LAN)Connexion de votre projecteur 23 Options d’installation professionnelle : Installation pour un écran à ouverture automatique REMARQUE : Utilisez la prise d’entrée 12V CC, 1,7 mm (ID) x 4,00 mm (OD) x 9,5 mm (shaft) pour connecter l’écran automatique au projecteur. Prise 12 V CC 1 Cordon d’alimentation 2 Prise 12 V CC 3 Écran de projection motorisé 1 2 324 Connexion de votre projecteur Connexion à un boîtier de contrôle commercial RS232 REMARQUE : Le câble RS232 (permutable femelle D-sub 9 broches vers femelle broches2-3) n’est pas fourni avec le projecteur. Consultez un installateur professionnel pour obtenir ce type de câble. 1 Cordon d’alimentation 2 Câble RS232 (permutable femelle D-sub 9 broches vers femelle broches2-3) 3 Boîtier de contrôle commercial RS232 1 2 3Utilisation de votre projecteur 25 3 Utilisation de votre projecteur Allumer votre projecteur REMARQUE : Allumez le projecteur avant d’allumer la source (ordinateur, lecteur de DVD, etc.). Le bouton Marche s’allume et clignote en bleu jusqu’à ce qu’il soit enfoncé. 1 Retirez le couvercle de l’objectif. 2 Branchez le cordon d’alimentation et les câbles de signal appropriés sur le projecteur. Pour plus d’informations sur la connexion du projecteur, voir «Connexion de votre projecteur» à la page 10. 3 Appuyez sur le bouton Marche (référez-vous à la section «Utilisation du panneau de contrôle» à la page 30 pour repérer le bouton Marche). 4 Allumez votre source (ordinateur, lecteur de DVD, etc.). 5 Connectez votre source au projecteur en utilisant le câble approprié. Référez-vous à la section «Connexion de votre projecteur» à la page 10 pour plus de détails sur comment connecter votre source au projecteur. 6 Par défaut, la source d’entrée du projecteur est réglée sur VGA-A. Changez la source d’entrée du projecteur si besoin. 7 Si plusieurs sources sont connectées au projecteur, appuyez sur le bouton Source de la télécommande ou du panneau de contrôle pour sélectionner la source désirée. Référez-vous à la section «Utilisation du panneau de contrôle» à la page 30 et «Utilisation de la télécommande» à la page 32 pour repérer le bouton Source. Eteindre votre projecteur AVERTISSEMENT : Débranchez le projecteur après l’avoir correctement éteint comme expliqué dans la procédure suivante. 1 Appuyez sur le bouton Marche. Suivez les instructions affichées sur l’écran pour éteindre correctement le projecteur. REMARQUE : Le message «Appuyez sur le bouton Power pour éteindre le projecteur.» s’affichera sur l’écran. Le message disparaîtra après 5 secondes ou vous pouvez appuyer sur le bouton Menu pour le faire disparaître. 2 Appuyez à nouveau sur le bouton Marche. Les ventilateurs de refroidissement continuent de tourner pendant environ 120 secondes.26 Utilisation de votre projecteur 3 Pour éteindre rapidement le projecteur, appuyez sur le bouton Marche pendant 1 seconde pendant que les ventilateurs du projecteur sont en marche. REMARQUE : Avant de rallumer le projecteur, attendez au moins 60 secondes pour que la température interne se stabilise. 4 Débranchez le cordon d’alimentation de la prise de courant et du projecteur. Réglage de l’image projetée Réglage de la hauteur du projecteur 1 Appuyez sur le bouton Elévateur. 2 Elevez le projecteur jusqu’à l’angle d’affichage désiré, puis relâchez le bouton afin de verrouiller le pied élévateur dans la position voulue. 3 Utilisez la molette de réglage d’inclinaison pour régler avec précision l’angle d’affichage. Baisser le projecteur 1 Appuyez sur le bouton Elévateur. 2 Baissez le projecteur, puis relâchez le bouton afin de verrouiller le pied élévateur dans la position voulue. 1 Bouton élévateur 2 Pied élévateur (angle d’inclinaison : 0 à 8 degrés) 3 Molette de réglage d’inclinaison 3 3 2 1Utilisation de votre projecteur 27 Réglage du zoom et de la mise au point du projecteur AVERTISSEMENT : Avant de déplacer le projecteur et de façon à ne pas l’endommager, assurez-vous que le volet latéral soit bien fermé et que le pied élévateur soit complètement rétracté. 1 Ouvrez le volet latéral du projecteur. 2 Pour ajuster le déplacement de l’objectif, déverrouillez le système de blocage de l’objectif. 3 Tournez verticalement/horizontalement le bouton de déplacement de l’objectif pour le faire bouger. 4 Après avoir ajuster le déplacement de l’objectif, verrouillez son système de blocage. 5 Tirez la bague de réglage du zoom vers le haut ou vers le bas pour effectuer un zoom avant ou arrière. 6 Faites tourner la bague de mise au point jusqu’à ce que l’image soit nette. La mise au point du projecteur peut être réglée dans les distances comprises entre 1,0 m à 12,0 m. 7 Fermez le volet latéral du projecteur. 1 Volet latéral 2 Bouton de déplacement verticale de l’objectif 3 Système de blocage de l’objectif 4 Bouton de déplacement horizontale de l’objectif 5 Bague de réglage du zoom 6 Bague de mise au point 1 2 34 5 628 Utilisation de votre projecteur Réglage de la taille de l’image projetée 244,17" (620,19 cm) 199,40" (506,48 cm) 156,67" (397,94 cm) 111,91" (284,25 cm) 69,18" (175,72 cm) 20,3" (51,56 cm) 292,9" (743,97 cm) 239,29" (607,80 cm) 188,01" (477,55 cm) 134,29" (341,10 cm) 83,02" (210,87 cm) 24,42" (62,03 cm) 39,37' (12,0 m) 32,15' (9,8 m) 25,26' (7,7 m) 18,04' (5,5 m) 11,15' (3,4 m) 3,28' (1,0 m) Distance du projecteur à l’écranUtilisation de votre projecteur 29 Distance voulue (m) (Zoom min.) (Zoom max.) Taille de l’écran Haut Taille de l’écran Haut Diagonale (pouce) L (cm) x H (cm) De la base au haut de l’image (cm) Diagonale (pouce) L (cm) x H (cm) De la base au haut de l’image (cm) 1 20,3 45 x 25 29 24,42 54 x 30 35 3,4 69,18 153 x 86 99 83,02 184 x 103 119 5,5 111,91 248 x 139 160 134,29 297 x 167 192 7,7 156,67 347 x 195 224 188,01 416 x 234 269 9,8 199,4 441 x 248 286 239,29 530 x 298 343 12 244,17 541 x 304 350 292,9 649 x 365 420 134,29" B C A Hauteur : 192 cm Distance : 5,5 m30 Utilisation de votre projecteur Utilisation du panneau de contrôle 1 Voyant d’avertissement LAMPE Si le voyant LAMPE s’allume ou clignote en orange, l’un des problèmes suivants est probablement la cause : • La lampe est presque à la fin de sa durée de vie. • La lampe n’est pas correctement installée. • Le pilote de la lampe de marche pas. • La roue chromatique ne marche pas correctement Pour plus d’informations, référez-vous à «Guide de dépannage de votre projecteur» à la page 101 et à «Signaux de commande» à la page 105. 2 Voyant d’avertissement TEMP Si le voyant TEMP s’allume ou clignote en orange, l’un des problèmes suivants est probablement la cause : • La température interne du projecteur est trop élevée. • La roue chromatique ne marche pas correctement Pour plus d’informations, référez-vous à «Guide de dépannage de votre projecteur» à la page 101 et à «Signaux de commande» à la page 105. 1 3 6 2 8 1111 1100 5 9 4 7 1122Utilisation de votre projecteur 31 3 Marche Allume et éteint le projecteur. Pour plus d’informations, référez-vous à «Allumer votre projecteur» à la page 25 et à «Eteindre votre projecteur» à la page 25. 4 Commande du volume Vous permet d’augmenter ou de diminuer le volume. 5 Haut / Réglage de la déformation Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. Appuyez pour ajuster la déformation de l’image provoquée par l’inclinaison du projecteur (+/-30 degrés). 6 Droite / Réglage automatique Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. Appuyez pour synchroniser le projecteur sur la source d’entrée. . REMARQUE : Réglage automatique ne fonctionne pas si l’OSD est affiché. 7 Récepteur IR Pointez la télécommande vers le récepteur IR et appuyez sur un bouton de la télécommande. 8 Bas / Réglage de la déformation Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. Appuyez pour ajuster la déformation de l’image provoquée par l’inclinaison du projecteur (+/-30 degrés). 9 Menu Appuyez pour afficher le menu OSD. Utilisez les le boutons de direction et le bouton Menu pour naviguer dans le menu OSD. 10 Gauche / Source Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. Appuyez ici pour basculer entre les sources RGB Analogique, Composite, Composante (YPbPr via VGA), HDMI et S-Vidéo lorsque plusieurs sources sont connectées au projecteur. 11 Entrer Appuyez pour confirmer la sélection de l’élément. 12 Commande de la luminosité et du contraste Vous permet d’ajuster les valeurs luminosité et contraste.32 Utilisation de votre projecteur Utilisation de la télécommande 1 Marche Allume et éteint le projecteur. Pour plus d’informations, référez-vous à «Allumer votre projecteur» à la page 25 et à «Eteindre votre projecteur» à la page 25. 2 Entrer Appuyez pour confirmer la sélection. 3 Droite Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. 4 Bas Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 19 2200 18 17 16 15 14 13 11 10 12Utilisation de votre projecteur 33 5 Taux d’affichage Appuyez sur ce bouton pour changer le format de l’image affichée. 6 Page précédente Appuyez pour aller à la page précédente. REMARQUE : Le câble Mini USB doit être branché si vous voulez utiliser la fonction Page précédente. 7 Muet Appuyez pour activer ou désactiver le haut-parleur du projecteur. 8 Page suivante Appuyez pour aller à la page suivante. REMARQUE : Le câble Mini USB doit être branché si vous voulez utiliser la fonction Page suivante. 9 Mode vidéo Le projecteur dispose de configurations préréglées optimisées pour l’affichage des données (diapos de présentation) ou des films vidéo (films, jeux, etc.). Appuyez sur le bouton Mode Vidéo pour changer entre le Mode Présentation, Mode Lumineux, Mode Film, sRGB, et Mode Aléatoire. Appuyez une fois sur le bouton Mode Vidéo pour afficher le mode d’affichage actuel. Appuyez de nouveau sur le bouton Mode Vidéo pour passer d’un mode à l’autre. 10 Écran vide Appuyez pour cacher/réafficher l’image. 11 Haut Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. 12 Gauche Appuyez pour naviguer les éléments du menu OSD. 13 Menu Appuyez pour afficher le menu OSD. 14 Volume plus Appuyez pour augmenter le volume. 15 Laser Pointez la télécommande vers l’écran, appuyez sans relâcher sur le bouton du laser pour allumer le laser. ATTENTION : Ne regardez jamais directement dans le laser lorsqu’il est allumé. Evitez de pointer le laser vers vos yeux. 16 Volume moins Appuyez pour baisser le volume.34 Utilisation de votre projecteur 17 Réglage de la déformation Appuyez pour ajuster la déformation de l’image provoquée par l’inclinaison du projecteur (+/-30 degrés). 18 Source Appuyez pour changer entre les sources RGB Analogique, Composite, Composante (YPbPr via VGA), HDMI et S-vidéo. 19 Réglage automatique Appuyez pour synchroniser le projecteur avec la source d’entrée. Réglage automatique auto ne fonctionne pas si le menu OSD est ouvert. 20 Réglage de la déformation Appuyez pour ajuster la déformation de l’image provoquée par l’inclinaison du projecteur (+/-30 degrés).Utilisation de votre projecteur 35 Installation des piles de la télécommande REMARQUE : Enlevez les piles si vous n’allez pas utiliser la télécommande pendant une longue période. 1 Appuyez sur l’onglet pour ouvrir le couvercle du compartiment des piles. 2 Vérifiez les symboles de polarité des piles (+ et -). 3 Insérez les piles dans le compartiment des piles en faisant attention aux symboles de polarité. REMARQUE : Ne pas utiliser des piles neuves et avec des piles usées, ou des piles de différents types. 4 Remettez et fermez le couvercle des piles. 1 AAA AAA 2 AAA AAA 3 436 Utilisation de votre projecteur Rayon de la télécommande REMARQUE : Le rayon de la télécommande peut différer légèrement du diagramme. Si les piles sont faibles, la télécommande peut ne pas marcher correctement pour contrôler le projecteur. Rayon Angle ±30° Distance 7m/22,97pieds Distance Angle Angle DistanceUtilisation de votre projecteur 37 Utilisation du menu OSD (Affichage à l’écran) • Le projecteur possède un menu OSD (Affichage à l’écran) multilingue qui peut être affiché avec ou sans source d’entrée. • Appuyer sur le bouton Menu du panneau de contrôle ou de la télécommande pour ouvrir le menu principal. • Appuyez sur les boutons ou du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour parcourir les onglets du Menu principal. • Appuyez sur le bouton ou du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour sélectionner un sous-menu. • Appuyez sur le bouton ou du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour sélectionner une option. Quand un élément est sélectionné, sa couleur passe à bleu foncé. • Utilisez les boutons et du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour changer le réglage. • Appuyez sur le bouton du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour retourner au Menu Principal. • Appuyez sur le bouton Menu du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour quitter le menu OSD. SOURCE D’ENTRÉE Le menu Source d’entrée permet de sélectionner la source d’entrée de votre projecteur. SOURCE AUTO—Appuyez sur pour activer ou désactiver le mode Source auto. VGA-A—Appuyez sur pour détecter un signal VGA-A. VGA-B—Appuyez sur pour détecter un signal VGA-B. HDMI-A—Appuyez sur pour détecter un signal HDMI-A. HDMI-B—Appuyez sur pour détecter un signal HDMI-B. COMPOSANT—Appuyez sur pour détecter un signal Composante RCA.38 Utilisation de votre projecteur COMPOSITE—Appuyez sur pour détecter un signal Vidéo composite. S-VIDÉO—Appuyez sur pour détecter un signal S-vidéo. SANS FIL/USB—Appuyez sur pour ouvrir le menu Source d’entrée Sans fil/USB. REMARQUE : Sans fil/USB peut être utilisé lorsque l’option «Sans fil et LAN» a été activée. SOURCE D’ENTRÉE SANS FIL/USB Le menu Source d’entrée Sans fil/USB vous permet d’activer les fonctions Affichage sans fil, Affichage USB, et Afficheur USB. AFFICHAGE SANS FIL—Appuyez sur pour accéder à l’écran Guide sans fil du projecteur. Voir «Ecran de guide sans fil» sur la page 57. AFFICHAGE USB—Vous permet d’afficher, via le câble USB, l’écran d’un ordinateur de bureau/portable sur votre projecteur. AFFICHEUR USB—Vous permet d’afficher vos photos et fichiers PPT en utilisant votre clé USB. Référez-vous à «Installation de Présentation to Go (PtG)» à la page 65. RÉGLAGE AUTOMATIQUE Réglage automatique ajuste automatiquement les options Horizontal, Vertical, Fréquence et Alignement en mode PC.Utilisation de votre projecteur 39 LUMINOSITÉ / CONTRASTE Le menu Luminosité/Contraste vous permet d’ajuster les réglages de la luminosité et du contraste de votre projecteur. LUMINOSITÉ—Utilisez et pour ajuster la luminosité de l’image. CONTRASTE—Utilisez et pour ajuster le contraste de l’image. REMARQUE : Lorsque vous réglez les options Luminosité et Contraste, le projecteur passe automatiquement en Mode aléatoire. MODE VIDÉO Le menu Mode Vidéo permet d’optimiser l’image affichée : Présentation, Lumineux, Film, sRGB (offre une représentation plus fidèle des couleurs), et Perso (choisissez vos réglages préférés).40 Utilisation de votre projecteur VOLUME Le menu Volume permet d’ajuster les réglages du volume de votre projecteur. VOLUME—Appuyez sur pour augmenter le volume et sur pour baisser le volume. ENT. AUDIO Le menu Ent. Audio permet de sélectionner la source d’entrée audio. Les options sont : Entrée ana., HDMI-A, HDMI-B, et Sans fil/LAN. RÉGL. AVANCÉS Le menu Régl. Avancés permet de changer le réglage des options Image, Affichage, Projecteur, LAN, Sans fil, Menu, Marche, PIP, et Informations.Utilisation de votre projecteur 41 RÉGLAGES IMAGE (EN MODE PC)—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage de l’image. Le menu Réglages image contient les options suivantes : TEMP. COULEURS—Pour régler la température des couleurs. L’écran apparaît plus froid à des hautes températures de couleur et plus chaud avec des températures de couleur plus basses. Lorsque l’utilisateur ajuste la valeur dans le menu Ajuste couleurs, le Mode aléatoire est activé. Les réglages sont enregistrés dans le Mode aléatoire. AJUST. COULEURS. —Pour régler le rouge, vert et bleu manuellement. INT. BLANCS. —Appuyez sur et utilisez et pour afficher l’intensité des blancs. APERTURE DYN.—Vous permet de définir l’ouverture dynamique du projecteur. Les options sont : OFF, Dynamique, et Automatique. ESP.COUL. —Permet de sélectionner l’espace des couleurs. Les options sont : RGB, YCbCr, et YPbPr. REMARQUE : Lorsque vous ajustez les réglages pour Temp. couleurs, Ajust. couleurs et Int. blancs, le projecteur passe automatiquement en Mode aléatoire. RÉGLAGES IMAGE (EN MODE VIDÉO)—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage de l’image. Le menu Réglages image contient les options suivantes :42 Utilisation de votre projecteur TEMP. COULEURS—Pour régler la température des couleurs. L’écran apparaît plus froid à des hautes températures de couleur et plus chaud avec des températures de couleur plus basses. Lorsque l’utilisateur ajuste la valeur dans le menu Ajuste couleurs, le Mode aléatoire est activé. Les réglages sont enregistrés dans le Mode aléatoire. AJUST. COULEURS—Pour régler le rouge, vert et bleu manuellement. SATURATION—Pour régler la couleur de la source vidéo depuis le noir et blanc à une couleur complètement saturée. Appuyez sur pour augmenter la quantité de couleurs dans l’image et sur pour réduire la quantité de couleurs dans l’image. NETTETÉ—Appuyez sur pour augmenter la netteté et sur pour réduire la netteté. TON—Appuyez sur pour augmenter la quantité de vert dans l’image et sur pour réduire la quantité de vert dans l’image (seulement avec le signal NTSC). INT. BLANCS—Appuyez sur et utilisez et pour afficher l’intensité des blancs. APERTURE DYN.—Vous permet de définir l’ouverture dynamique du projecteur. Les options sont : OFF, Dynamique, et Automatique. ESP.COUL—Permet de sélectionner l’espace des couleurs. Les options sont : RGB, YCbCr, et YPbPr. REMARQUE : 1 Lorsque vous ajustez les réglages pour Temp. couleurs, Ajust. couleurs, Saturation, Netteté, Ton et Int. blancs, le projecteur passe automatiquement en Mode aléatoire. 2 Saturation, Netteté, et Ton ne sont disponibles que lorsque la source d’entrée est Composante, Composite ou S-Vidéo.Utilisation de votre projecteur 43 RÉGLAGES ÉCRAN (EN MODE PC)—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage de l’écran. Le menu Réglages écran contient les options suivantes : POSITION HORIZONTALE—Appuyez sur pour déplacer l’image vers la droite et sur pour déplacer l’image vers la gauche. POSITION VERTICALE—Appuyez sur pour déplacer l’image vers le haut et sur pour déplacer l’image vers le bas. FRÉQUENCE—Permet de changer la fréquence d’horloge des données d’affichage pour qu’elle corresponde à la fréquence de la carte graphique de votre ordinateur. Si vous voyez une barre verticale scintillante, utilisez Fréquence pour minimiser les barres. Il s’agit d’un réglage approximatif. ALIGNEMENT—Permet de synchroniser la phase du signal d’affichage avec la carte graphique. Si l’image est instable ou scintillante, utilisez Alignement pour la corriger. Il s’agit d’un réglage précis. FORMAT DE L’IMAGE—Pour sélectionner un format d’image pour ajuster la manière dont l’image apparaît. Les options sont les suivantes : Origine, 16:9, et 4:3. •Origine — Sélectionnez Origine pour garder le format original de l’image du projecteur, en fonction de la source d’entrée. •16:9 — La source d’entrée est mise à l’échelle pour s’adapter à la largeur de l’écran et projeter une image 16:9. • 4:3 — La source d’entrée est mise à l’échelle pour s’adapter à l’écran et une image 4:3 est projetée. ZOOM—Appuyez sur et pour agrandir et regarder l’image. Réglez l’échelle de l’image avec ou et appuyez sur pour l’afficher sur votre télécommande seulement. NAVIGATION ZOOM—Appuyez sur pour activer le menu Navigation zoom. Utilisez pour naviguer l’écran de projection.44 Utilisation de votre projecteur RÉGLAGES ÉCRAN (EN MODE VIDÉO)—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage de l’écran. Le menu Réglages écran contient les options suivantes : FORMAT DE L’IMAGE—Pour sélectionner un format d’image pour ajuster la manière dont l’image apparaît. Les options sont les suivantes : Origine, 16:9, et 4:3. •Origine — Sélectionnez Origine pour garder le format original de l’image du projecteur, en fonction de la source d’entrée. •16:9 — La source d’entrée est mise à l’échelle pour s’adapter à la largeur de l’écran et projeter une image 16:9. • 4:3 — La source d’entrée est mise à l’échelle pour s’adapter à l’écran et une image 4:3 est projetée. ZOOM—Appuyez sur et pour agrandir et regarder l’image. Réglez l’échelle de l’image avec ou et appuyez sur pour l’afficher sur votre télécommande seulement. NAVIGATION ZOOM—Appuyez sur pour activer le menu Navigation zoom. Utilisez pour naviguer l’écran de projection.Utilisation de votre projecteur 45 RÉG. PROJECTEUR—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage du projecteur. Le menu Réglages projecteur contient les options suivantes : SOURCE AUTO—Sélectionnez OFF (le réglage par défaut) pour verrouiller le signal d’entrée actuel. Si vous appuyez sur le bouton Source lorsque le mode Source auto est réglé sur OFF, vous pouvez sélectionner manuellement le signal d’entrée. Sélectionnez ON pour détecter automatiquement les signaux d’entrée disponibles. Lorsque vous appuyez sur le bouton Source du projecteur lorsqu’il est allumé, il trouvera automatiquement le signal d’entrée disponible suivant. DÉFORMATION AUTO—Sélectionnez ON pour ajuster la déformation de l’image causée par l’inclinaison du projecteur. CORR. HORIZ.—Utilisez et pour ajuster la correction horizontale de l’image. CORR. VERTIC.—Utilisez et pour ajuster la correction verticale de l’image. MODE PROJECTEUR—Pour sélectionner le mode du projecteur, en fonction de la manière dont le projecteur a été installé. • Projection arrière-Bureau — Le projecteur inverse l’image de sorte que vous pouvez projeter derrière un écran translucide. • Projection arrière-Montage plafond — Le projecteur inverse l’image et la met à l’envers. Vous pouvez projeter l’image de derrière un écran translucide à partir d’un plafond. • Projection avant-Bureau – L’option par défaut. • Projection avant-Montage plafond — Le projecteur renverse l’image pour une projection à partir du plafond. HTPARL—Sélectionnez ON pour activer le haut-parleur. Sélectionnez OFF pour désactiver le haut-parleur. SOUS-TIITRE CODÉ—Sélectionnez ON pour activer le sous-titrage et ouvrir le menu de sous-titrage. Choisissez l’une des options de sous-titrage : CC1, CC2, CC3, et CC4.46 Utilisation de votre projecteur REMARQUE : 1 L’option des sous-tiitre codeest seulement disponible avec NTSC. 2 L’option de sous-titrage ne peut être activée qu’avec les entrées S-Vidéo et Vidéo composite. SÉQUENCE TESTS—Séquence tests est utilisé pour ajuster la mise au point et la résolution. Vous pouvez activer ou désactiver Séquence tests en sélectionnant OFF, 1, ou 2. Vous pouvez aussi sélectionner Séquence tests 1 en appuyant pendant 2 secondes et en même temps sur les boutons et du panneau de contrôle. Vous pouvez aussi sélectionner Séquence de tests 2 en appuyant pendant 2 secondes et en même temps sur les boutons et du panneau de contrôle. RÉGLAGES USINE—Sélectionnez et appuyez sur pour réinitialiser tous les réglages et restaurer les réglages originaux. Le message d’avertissement suivant s’affichera : Les éléments de réinitialisation comprennent à la fois les paramètres sources de l’ordinateur et les paramètres de source vidéo. Séquence tests 1 : Séquence tests 2 :Utilisation de votre projecteur 47 RÉGLAGES LAN—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir les Réglages LAN. Le menu Réglages LAN contient les options suivantes : SANS FIL ET LAN—Sélectionnez Activer pour activer les fonctions Sans fil et LAN. DHCP—Si un serveur DHCP existe dans le réseau auquel le projecteur est connecté, l’adresse IP sera obtenue automatiquement lorsque vous sélectionnez DHCP ON. Si DHCP est réglé sur Désactivé, réglez manuellement l’adresse IP, le Masque sous-réseau et la passerelle. Utilisez et pour sélectionner le numéro de l’adresse IP, du Masque sousréseau et de la passerelle. Appuyez sur Entrer pour confirmer chaque numéro puis utilisez et pour aller à l’élément suivant. ADRESSE IP—Pour assigner automatiquement ou manuellement l’adresse IUP au projecteur connecté au réseau. MASQUE SOUS-RÉSEAU—Configurez le Masque sous-réseau de la connexion réseau. PASSERELLE—Faites vérifier l’adresse de la passerelle par votre administrateur de système/réseau si vous l’entrez manuellement. DNS—Faites vérifier l’adresse IP du serveur DNS par votre administrateur de système/réseau si vous l’entrez manuellement. STOCKER—Appuyez sur pour enregistrer les changements effectués dans les paramètres de configuration du réseau. REMARQUE : 1. Utilisez les boutons et pour sélectionner Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle, DNS et Stocker. 2. Appuyez sur le bouton pour ouvrir l’option Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle ou DNS et régler la valeur. (l’option sélectionnée est indiquée en bleu). a Utilisez les boutons et pour sélectionner une option. b Utilisez les boutons et pour régler la valeur. c Lorsque vous avez fini de faire les réglages, appuyez sur le bouton pour quitter.48 Utilisation de votre projecteur 3. Une fois que les options Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle et DNS ont été réglées, sélectionnez Stocker et appuyez sur le bouton pour enregistrer les réglages. 4. Si vous sélectionnez Stocker sans appuyer sur le bouton Entrer, le système gardera seulement les réglages originaux. RÉIN.—Appuyez sur pour réinitialiser la configuration du réseau. RÉG. SS FIL—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage sans fil. Le menu Réglages sans fil contient les options suivantes : SANS FIL—L’option par défaut est Connecté. Sélectionnez Décon. pour désactiver la connexion sans fil. REMARQUE :Il est recommandé d’utiliser le réglage par défaut pour Connexion sans fil. SERVEUR DHCP—Permet d’activer le serveur DHCP de la connexion sans fil. DÉBUT AD.IP—Pour assigner automatiquement ou manuellement l’adresse IP de début du serveur DHCP connecté sans fil au projecteur. FIN AD.IP—Pour assigner automatiquement ou manuellement l’adresse IP de fin du serveur DHCP connecté sans fil au projecteur. MASQUE SOUS-RÉSEAU—Pour configurer le Masque sous-réseau de la connexion sans fil. PASSERELLE—Faites vérifier l’adresse de la passerelle par votre administrateur de système/réseau si vous l’entrez manuellement. DNS—Faites vérifier l’adresse IP du serveur DNS par votre administrateur de système/réseau si vous l’entrez manuellement. STOCKER—Appuyez sur pour enregistrer les changements effectués dans le menu de réglage de la configuration sans fil. REMARQUE : 1. Utilisez les boutons et pour sélectionner Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle, DNS et Stocker. 2. Appuyez sur le bouton pour ouvrir l’option Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle ou DNS et régler la valeur. (l’option sélectionnée est indiquée en bleu).Utilisation de votre projecteur 49 a Utilisez les boutons et pour sélectionner une option. b Utilisez les boutons et pour régler la valeur. c Lorsque vous avez fini de faire les réglages, appuyez sur le bouton pour quitter. 3. Une fois que les options Adresse IP, Masque sous-réseau, Passerelle et DNS ont été réglées, sélectionnez Stocker et appuyez sur le bouton pour enregistrer les réglages. 4. Si vous sélectionnez Stocker sans appuyer sur le bouton Entrer, le système gardera seulement les réglages originaux. RÉIN.—Appuyez sur pour réinitialiser la configuration sans fil. RÉGL. MENU—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu de réglage. Le menu des réglages contient les paramètres suivants : MENU POSITION—Pour changer la position du menu OSD sur l’écran. MENU TEMPO—Permet de régler le délai d’attente du menu OSD Par défaut, le menu OSD disparaît automatiquement après 20 secondes d’inactivité. MENU VERROU—Sélectionnez ON pour activer Menu verrou et masquer le menu OSD. Sélectionnez OFF pour désactiver le Menu verrou. Si vous voulez désactiver la fonction Menu verrou et faire disparaître le menu OSD, appuyez sur le bouton Menu sur le panneau de contrôle ou la télécommande pendant 15 secondes, puis désactivez la fonction. TRANSPAR. MENU—Pour régler le niveau de transparence du fond du menu OSD. MOT DE PASSE—Lorsque la protection par mot de passe est activée, un écran de protection par mot de passe vous invitant à entrer un mot de passe s’affiche quand la fiche d’alimentation est insérée dans une prise de courant et quand le projecteur est allumé la première fois. Par défaut, cette fonction est désactivée. Vous pouvez activer cette fonction en sélectionnant Activer. Si le mot de passe a déjà été réglé avant, entrez le mot de passe en premier et sélectionnez la fonction. Cette fonction de sécurité sera activée la prochaine fois que vous utiliserez le projecteur. Si vous activez cette fonction, vous serez invité à entrer le mot de passe du projecteur après avoir allumé le projecteur :50 Utilisation de votre projecteur 1 Demande de 1ère saisie du mot de passe : a Allez dans Régl. Menu, appuyez sur et réglez Mot de passe sur Activer pour activer le mot de passe. b Lorsque vous activez la fonction Mot de passe, un écran s’affichera. Entrez les 4 chiffres et appuyez sur . c Pour confirmer, entrez à nouveau le mot de passe. d Si la vérification du mot de passe réussit, vous pouvez continuer à accéder aux fonctions et aux utilitaires du projecteur. 2 Si vous avez entré un mot de passe incorrect, vous aurez deux autres chances. Après trois entrées incorrectes, le projecteur s’éteindra automatiquement. REMARQUE : Si vous oubliez votre mot de passe, contactez DELL™ ou un technicien agréé. 3 Pour désactiver la fonction mot de passe, sélectionnez l’option Désactivé. 4 Pour effacer le mot de passe, choisissez l’option Supp.Utilisation de votre projecteur 51 CHANGER MOT PASSE—Entrez le mot de passe original. Puis entrez le nouveau mot de passe et confirmez à nouveau le nouveau mot de passe. RÉGL. ALIM.—Choisissez et appuyez sur pour ouvrir le menu des réglages d’alimentation. Le menu de réglage de l’alimentation contient les options suivantes :52 Utilisation de votre projecteur ARRÊT RAPIDE—Sélectionnez ON pour éteindre le projecteur avec un seul appui sur le bouton Marche. Cette fonction permet d’éteindre rapidement le projecteur, avec une vitesse de ventilateur accélérée. Légèrement plus bruyant lorsque vous désirez éteindre rapidement le projecteur. REMARQUE : Avant de rallumer le projecteur, attendez au moins 60 secondes pour que la température interne se stabilise. Le projecteur prendra plus longtemps à s’allumer si vous essayez de l’allumer immédiatement. Le ventilateur de refroidissement marchera à pleine puissance pendant environ 30 secondes pour stabiliser la température interne. ECON. ÉNERGIE—Sélectionnez OFF pour désactiver le mode Econ. énergie. Par défaut le projecteur a été réglé pour entrer en mode d’économie d’énergie après 120 minutes d’inactivité. Un message d’avertissement s’affiche sur l’écran avec un compte à rebours de 60 secondes avant d’entrer en mode d’économie d’énergie. Appuyez sur n’importe quel bouton pendant le compte à rebours pour ne pas entrer en mode d’économie d’énergie. Vous pouvez aussi changer la période d’inactivité avant d’entrer en mode d’économie d’énergie. La période d’inactivité est la durée que vous voulez que votre projecteur attende sans signal d’entrée. Le mode d’économie d’énergie peut être réglé sur 30, 60, 90, ou 120 minutes. Si aucun signal d’entrée n’est détecté pendant cette période, le projecteur s’éteint automatiquement. Pour allumer le projecteur, appuyez sur le bouton d’alimentation. SANS FIL—Choisissez Tjrs allumé ou Éteint en attente pour activer ou désactiver le module Sans fil/LAN lorsque le projecteur est en mode veille. SORTIE VGA—Choisissez Tjrs allumé ou Éteint en attente pour activer ou désactiver la fonction de sortie VGA lorsque le projecteur est en mode veille. MODELAMP—Permet de choisir le mode Normal ou ECO. Le mode Normal fonctionne à pleine puissance. Le mode ECO utilise un niveau d’intensité plus bas permet d’augmenter la durée de vie de la lampe, d’obtenir un fonctionnement plus silencieux et une luminance plus faible à l’écran. RÉINIT. HEUR. LAMPE—Appuyez sur et sélectionnez l’option Confirmer pour réinitialiser les heures de la lampe.Utilisation de votre projecteur 53 RÉGL. PIP—Choisissez et appuyez sur pour activer les réglages incrustation d’image. Le menu Réglages incrustation d’image contient les options suivantes : IMAGE EN IMAGE —Sélectionnez ON pour activer l’affichage Image en image. Sélectionnez OFF pour désactiver la fonction. DEUX. SOURCE —La possibilité de sélectionner une éventuelle seconde source depuis le menu dépend de la source d’entrée primaire utilisée. Référez-vous à «Sources combinaison d’incrustation d’image» à la page 113. CHANGER —Appuyez sur pour passer de l’affichage d’une source à celui de l’autre. TAILLE—Vous permet d’ajuster la taille de l’image de la deuxième source. Les options sont : Petit, Moyen, Grand, et Moitié. DISPOSITION—Vous permet de modifier la position de la deuxième sources dans l’un des quatre coins. Les options sont : Haut G, Haut D, Bas G, et Bas D. INFORMATIONS—Le menu Information affiche les réglages actuellement utilisés par le projecteur.54 Utilisation de votre projecteur LANGUE Pour changer la langue du menu OSD. Appuyez sur pour ouvrir le menu Langue. AIDE Si vous avez des problèmes avec le projecteur, ouvrez le menu d’aide pour le dépannage.Utilisation de votre projecteur 55 Installation du réseau sans fil REMARQUE : Votre ordinateur doit posséder au minimum la configuration système suivante : Système d’exploitation : • Windows Microsoft Windows XP™ Édition familiale ou Professionnel avec Service pack 2 (32 bits recommandés), Windows Vista 32 bits, et Windows® 7 Édition familiale ou Professionnel 32 bits ou 64 bits • MAC MacBook ou plus récent, MacOS 10.5 ou plus récent Configuration matérielle minimale : a Processeur Intel à double cœur 1,8 MHz ou plus b 256 Mo de RAM minimum, 512 Mo ou plus recommandé c 10 Mo d’espace libre sur le disque dur d La carte graphique nViDIA ou ATI doit avoir au moins 64 Mo de VRAM e Carte Ethernet (10/100 Mb/s) pour une connexion Ethernet. f Un adaptateur WLAN pris en charge pour une connexion (tout périphérique wifi compatible NDIS de type 802.11b, 802.11g ou 802.11n) Navigateur Web Microsoft Internet Explorer 6.0 ou 7.0 (recommandé) ou 8.0, Firefox 2.0, Safari 3.0 ou plus récent56 Utilisation de votre projecteur Activer la connexion sans fil sur le projecteur Avant de pouvoir utiliser votre projecteur sans fil, vous devez suivre en premier les étapes suivantes : 1 Installez le dongle sans fil optionnel. Référez-vous à «Installation du dongle sans fil optionnel» à la page 11. 2 Branchez le cordon d’alimentation sur une prise de courant et appuyez sur le bouton Marche. 3 Appuyez sur le bouton Menu du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande. REMARQUE : Utilisez les boutons , , et pour naviguer et pour sélectionner. 4 Le réglage par défaut de la connexion sans fil est Activer. Référez-vous à «Rég. ss fil» à la page 48. 5 Ouvrez le menu SOURCE D’ENTRÉE, sélectionnez Sans fil/USB puis sélectionnez Affichage sans fil dans le sous-menu. Référez-vous à «SOURCE D’ENTRÉE SANS FIL/USB» à la page 38.Utilisation de votre projecteur 57 L’Écran Guide sans fil indiqué ci-dessous apparaît : REMARQUE : Si la connexion sans fil est désactivée, suivez les étapes suivantes pour la configurer : Réglages avancés  Rég. ss fil  Sans fil  Connecté. La source d’entrée d’image bascule automatiquement à l’écran sans fil lorsque l’option sans fil est sélectionnée ici. 6 Veuillez noter le LOGIN CODE, NETWORK NAME (SSID), et l’IP ADDRESS. Vous aurez besoin de ces informations plus tard pour vous connecter.58 Utilisation de votre projecteur Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur 7 Connectez votre ordinateur au réseau sans fil 7700FullHD. REMARQUE : • Votre ordinateur doit avoir une fonction de réseau sans fil pour détecter la connexion. • Lorsque vous vous connectez au réseau sans fil 7700FullHD, la connectivité sans fil avec les autres réseaux sans fil sera perdue. REMARQUE : Souvenez-vous d’éteindre tous les proxies. (Dans Microsoft ® Windows Vista : Cliquez sur Panneau de contrôle  Options Internet  Connexions  Réglages LAN) 8 Ouvrez votre navigateur web. Vous serez automatiquement envoyé à la page Web Gestionnaire Web 7700FullHD.Utilisation de votre projecteur 59 REMARQUE : Si la page Web ne s’affiche pas automatiquement, entrez l’adresse IP affichée sur l’écran du projecteur (l’adresse IP par défaut est 192.168.100.10) dans la barre d’adresse du navigateur. 9 La page Gestionnaire Web 7700FullHD s’affiche. Si c’est la première fois que vous l’utilisez, cliquez sur Télécharger. 10 Choisissez le système d’exploitation approprié et cliquez sur Télécharger.60 Utilisation de votre projecteur 11 Cliquez sur Run pour continuer et terminer l’installation du logiciel. REMARQUE : Vous pouvez choisir d’enregistrer le fichier et de l’installer plus tard si désiré. Pour faire cela, cliquez sur Save. REMARQUE : Si vous n’arrivez pas à installer l’application car vous n’avez pas les droits voulus sur l’ordinateur, veuillez contacter l’administrateur de votre réseau. 12 L’installation du logiciel commencera. Suivez les instructions à l’écran pour terminer l’installation.Utilisation de votre projecteur 61 Lancer l’Application sans fil Une fois l’installation terminée, le programme se lance automatiquement et effectue la recherche. Si le programme ne se lance pas automatiquement, lancez l’application en double-cliquant sur l’icône du bureau. Sélectionnez Dell 7700FullHD, puis cliquez sur OK. Connexion Pour communiquer avec votre projecteur, entrez le Code d’ouverture de session fourni dans l’étape 6 de Installation du réseau sans fil puis cliquez sur OK. REMARQUE : Si l’Adresse IP n’a pas été détecté, entrez l’Adresse IP affichée en bas à gauche de l’écran.62 Utilisation de votre projecteur Comprendre les boutons Lorsque vous vous êtes connecté, l’écran suivant s’affiche : Mode de projection Elément Description 1 Barre d’état Affiche l’IP et le CODE DE CONNEXION. Menu Cliquez pour ouvrir le menu de l’application. Bouton Réduire Cliquer pour réduire l’application. Bouton Fermer Cliquer pour quitter l’application. 2 Mode Statut Mode de projection Cliquez ici pour activer le mode projection. Mode vidéo Cliquez ici pour activer le mode vidéo. 3 Barre d’outils de contrôle Plein écran Cliquez pour afficher l’image sur l’écran entier. Divisé 1 Cliquez pour projeter l’image dans le coin supérieur à gauche de l’écran. Divisé 2 Cliquez pour projeter l’image dans le coin supérieur à droite de l’écran. Divisé 3 Cliquez pour projeter l’image dans le coin inférieur à gauche de l’écran. Divisé 4 Cliquez pour projeter l’image dans le coin inférieur à droite de l’écran. Arrêt Cliquez pour arrêter la projection. Pause Cliquez pour faire une pause pendant la projection. Projection audio Cliquez ici pour activer la projection audio. 4 Statut de connexion Icône de connexion Clignote pendant la projection. 1 2 4 3Utilisation de votre projecteur 63 Projeter la présentation • Pour projeter la présentation, cliquez sur n’importe lequel des boutons de projection . • Pour faire une pause pendant la présentation, cliquez sur . L’icône devient verte. • Pour continuer la présentation, cliquez de nouveau sur . • Pour arrêter la projection audio, cliquez sur . Référez-vous à «Installation de Projection audio» à la page 71. • Pour arrêter la présentation, cliquez sur . Mode vidéo REMARQUE : Les informations suivantes sont pour le mode de présentation de données sans fil seulement. L’affichage de l’image peut être lent ou pas doux si vous affichez un clip vidéo ou une animation. Référez-vous au tableau de la vitesse d’image, ci-dessous, comme référence : Vitesse d’image pour présentation sans fil Elément Description 1 Barre d’outils de contrôle Ouvert Cliquez ici pour ouvrir un dossier et rechercher un fichier vidéo ou musicale. Lecture Cliquez ici pour démarrer le lecteur. Arrêt Cliquez ici pour arrêter le lecteur. Muet Cliquez ici pour réduire au silence ou réactiver le son. Variation d’écran % 1 Trames par seconde, estimation 2 <5 % 30 3 <10% 28 3 <20% 26 3 <40% 25 3 <75% 22 3 <=100% 20 3 164 Utilisation de votre projecteur REMARQUE : 1 Le pourcentage de variation d’écran est basé sur 1024 x 768. Par exemple, lors de l’affichage d’un clip vidéo 320 x 240 sur un ordinateur portable 1024 x 768, la variation d’écran est de 9,8%. 2 La fréquence de trame réelle dépend de plusieurs facteurs tels que l’environnement réseau, le contenu graphique, l’état du signal, l’endroit et les performances du processeur. 3 Sous des conditions optimales WLAN avec une connexion 802.11g, et aucun agrandissement d’écran. 4 Compressé en 1024 x 768 et moins de 802.11g. REMARQUE : Votre ordinateur n’entrera pas en mode S1 (mode Veille) / S3 (mode Sommeil) / S4 (mode Hibernation) lorsque vous faites une présentation sans fil, via affichage USB ou Afficheur USB. Utilisation du menu Cliquez sur pour afficher le menu. GESTION WEB—Cliquez pour ouvrir la page Gestionnaire Web. Référez-vous à «Gestion du projecteur avec le Gestionnaire Web» à la page 78. CHERCHER UN PROJECTEUR—Cliquez pour rechercher et vous connecter au projecteur sans fil. CRÉER UN TOKEN APPLICATION—Cliquez pour créer un token d’application. Référez-vous à «Créer un token d’application» à la page 99. INFO—Cliquez pour afficher les informations du système. RACCOURCI—Cliquez pour afficher les informations relatives aux touches de raccourci. A PROPOS DE—Cliquez pour afficher la version de l’application. QUITTER—Cliquez pour fermer l’application.Utilisation de votre projecteur 65 Installation de Présentation to Go (PtG) La configuration système requise pour installer PtG est la suivante : Système d’exploitation : - Windows Microsoft Windows XP™ Édition familiale ou Professionnel avec Service pack 2/3 (32 bits recommandé), Windows Vista 32 bits, ou Windows® 7 Édition familiale ou Professionnel 32 bits ou 64 bits - Office 2003 ou Office 2007 Avant de pouvoir utiliser l’Afficheur USB, vous devez suivre en premier les étapes suivantes : "Les options par défaut «Sans fil et LAN» et «Connexion sans fil» sont activées. 1 Branchez la clé USB sur votre projecteur. REMARQUE : • Prend en charge uniquement les fichiers photo JPEG de moins de 10 Mo x 40M pixels. • Le convertisseur PtG peut convertir vos fichiers PowerPoint en des fichiers PtG. Référez-vous à «Installer le logiciel d’application PtG Converter sur votre ordinateur» à la page 69. • Vous pouvez télécharger «PtG Converter – Lite» sur le site de support Dell à l’adresse support.dell.com. 2 Dans le menu SOURCE D’ENTRÉE, sélectionnez Sans fil/USB, puis sélectionnez Afficheur USB dans le sous-menu. Référez-vous à «SOURCE D’ENTRÉE SANS FIL/USB» à la page 38. REMARQUE : 1 Lorsque la fonction Sans fil et LAN est désactivée, allez dans le menu Réglages LAN, sélectionnez «Activer» dans l’option « Sans fil et LAN » pour sélectionner la fonction Sans fil et LAN. 2 Lorsque la connexion sans fil est désactivée, allez dans le menu Rég. ss fil et sélectionnez «Connecté» dans l’option Sans fil pour activer la connexion sans fil.66 Utilisation de votre projecteur Afficheur PtG Le système restera sur cette page lorsque prêt. Afficheur de photoUtilisation de votre projecteur 67 Introduction à la fonction PtG/Photo Affiche les fichiers PtG et Photo valides enregistrés sur une clé USB. REMARQUE : Si seulement une clé USB a été détectée, le système sautera cette étape. Aperçu de PtG68 Utilisation de votre projecteur Aperçu de Photo REMARQUE : Supporte 14 langues pour les formats de noms de fichiers photo (Langues : Anglais, Hollandais, Français, Allemand, Italien, Japonais, Coréen, Polonais, Portugais, Russe, Chinois Simplifié, Espagnol, Suédois et Chinois Traditionnel). Présentation des boutons Utilisez les boutons haut, bas, gauche et droite pour naviguer et utilisez le bouton du panneau de contrôle du projecteur ou de la télécommande pour sélectionner. REMARQUE : Si vous ouvrez le menu OSD lorsque vous utilisez la fonction PtG, la navigation PtG avec les boutons haut, bas et gauche ne marchera pas. Bouton Haut Bas Gauche Droite Entrer Fonction PtG Haut Bas Retour Aucune fonction Entrer Lecture PtG Page préc Page suiv Retour Aucune fonction Pause suivante Fonction Photo Haut Bas Retour Aucune fonction Entrer Lecture de photo Page préc Page suiv Retour Aucune fonction Aucune fonctionUtilisation de votre projecteur 69 Installer le logiciel d’application PtG Converter sur votre ordinateur Suivez les instructions à l’écran pour terminer l’installation. REMARQUE : Vous pouvez télécharger «PtG Converter – Lite» sur le site de support Dell à l’adresse support.dell.com..70 Utilisation de votre projecteur Utilisation de PtG Converter 1 Lancez le programme «PtG Converter - Lite.exe» ou double-cliquez sur l’icône du bureau pour lancer l’application. 2 Cliquez sur pour sélectionner un fichier PowerPoint et démarrer la conversion. 3 Cliquez sur le bouton Browse pour sélectionner l’emplacement du stockage puis cliquez sur OK. REMARQUE : 1 Si MS PowerPoint n’est pas installé sur votre ordinateur, la conversion du fichier ne marchera pas. 1 Le convertisseur PtG ne supporte que jusqu’à 20 pages. 2 PtG converter ne supporte que la conversion des fichiers .ppt vers .PtG.Utilisation de votre projecteur 71 Installation de Projection audio La Projection audio ne prend en charge que les sources d’entrée Affichage sans fil et Affichage LAN. La configuration requise au minimum est la suivante : Système d’exploitation : • Windows Microsoft Windows XP™ Édition familiale ou Professionnel avec Service pack 2/3 (32 bits recommandé), Windows Vista 32 bits, ou Windows® 7 Édition familiale ou Professionnel 32 bits ou 64 bits • MAC MacBook ou version ultérieure, MacOS 10.5 ou version ultérieure Configuration matérielle minimale : a Processeur ® Core™ i5-460 MHz (2,53 GHz/Turbo 2,8 GHz) ou supérieur b Carte graphique indépendante avec 1 Go DDR3 VRAM ou plus recommandée c 2 Go de mémoire DDR3 SDRAM double canal à 1066 MHz requis, ou plus recommandé d Ethernet Gigabit e Périphérique wifi 802.11 b/g/n intégré pour une connexion WLAN REMARQUE : Si voitre ordinateur ne dispose pas de la configuration matérielle minimum, il se peut que vous ayez un retard ou des parasites dans la projection audio. Respectez la configuration système requise pour avoir des performances optimales pour la projection audio. REMARQUE : Si vous voulez utiliser la connexion sans fil pour la projection audio, installez le dongle sans fil en option. Référez-vous à «Installation du dongle sans fil optionnel» à la page 11. REMARQUE : La fonction Projecteur audio requiert l’installation d’un pilote supplémentaire. Un écran apparaît pour vous informer que votre ordinateur doit installer le pilote. Vous pouvez télécharger le pilote de la Projection audio sur le site de support Dell à l’adresse support.dell.com.. REMARQUE : Ports / Protocole de connexion du projecteur pour la projection via Ethernet : UDP : 1047, (sauvegarde : 1048, 1049) TCP : 3268, 515, 1688, 1041 (sauvegarde : 389, 8080, 21)72 Utilisation de votre projecteur Activer la connexion sans fil ou LAN sur le projecteur 1 Connectez le cordon d’alimentation et allumez le projecteur en appuyant sur le bouton d’alimentation. 2.1 Si vous utilisez LAN pour la projection audio, suivez la procédure ci-dessous pour activer la fonction Sans fil et LAN (le réglage par défaut est Activer): Réglages avancés Réglages LAN Sans fil et LAN Activer. 2.2 Si vous utilisez LAN pour la projection audio, suivez la procédure ci-dessous pour activer la fonction Sans fil et LAN (le réglage par défaut est Connecté): Réglages avancés Rég. ss fil Sans fil Connecté.Utilisation de votre projecteur 73 3 Accédez au menu Source d’entrée, sélectionnez Sans fil/USB, puis sélectionnez Affichage sans fil dans le sous-menu. L’écran Guide sans fil reproduit ci-dessous s’affiche : 4 Veuillez noter le LOGIN CODE, NETWORK NAME (SSID), et l’IP ADDRESS. Vous aurez besoin de ces informations plus tard pour vous connecter. Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur 5 Le «Logiciel d’application sans fil» est requis si Sans fil ou LAN a été utilisé pour configurer la Projection audio. Veuillez télécharger et installer le logiciel la première fois que vous utilisez la Projection audio. S’il est déjà installé, allez directement à l’Étape 5 - 6. REMARQUE : Vous n’avez besoin d’installer le «Logiciel d’application sans fil» qu’une seule fois. 6 Pour le téléchargement et l’installation du logiciel d’application sans fil, référez-vous aux «étapes 7 à 12 de la section «Installation du réseau sans fil» à la page 55».74 Utilisation de votre projecteur REMARQUE : Si le LAN est utilisé pour la projection audio, connectez le câble LAN au projecteur et à l’ordinateur. Lancer l’Application sans fil 7 Une fois l’installation terminée, le programme se lance automatiquement. Ou bien double-cliquez sur l’icône du bureau pour lancer l’application. REMARQUE : 1 Lorsque vous sélectionnez LAN pour la projection, cliquez sur «Ignorer». 2 Lorsque vous sélectionnez Sans fil pour la projection, choisissez Dell 7700FullHD, puis cliquez sur «OK».Utilisation de votre projecteur 75 Connexion 8 Pour communiquer avec votre projecteur, entrez le Code de connexion (voir l’étape 4), puis cliquez sur OK. REMARQUE : Si l’Adresse IP n’a pas été détectée, entrez l’Adresse IP affichée en bas à gauche de l’écran sans fil. 9 Vous avez maintenant ouvert une session sur l’Application sans fil 7700FullHD. Cliquez sur le bouton «Lecture» dans l’application pour démarrer la projection LAN ou sans fil. REMARQUE : Vous pouvez utiliser les contrôles pour projeter en mode plein écran ou en mode écran fractionné. 10 Cliquez sur le bouton «Projection audio» dans l’application pour activer la fonction Projection audio. REMARQUE : La fonction Projection audio nécessite l’installation d’un pilote supplémentaire ; s’il n’est pas installé sur votre ordinateur, un message vous demandant d’installer le pilote s’affiche à l’écran. Vous pouvez télécher le «pilote supplémentaire» à partir du site de support de Dell à l’adresse support.dell.com. 11 Exécution de Windows Media Player ou d’un autre logiciel de lecture audio (par exemple : lecteur Winamp...) sur votre ordinateur.76 Utilisation de votre projecteur Installation de Flux vidéo Le Flux vidéo ne prend en charge que les sources d’entrée Affichage sans fil et Affichage LAN. La configuration requise au minimum est la suivante : Système d’exploitation : • Windows Microsoft Windows XP™ Édition familiale ou Professionnel avec Service pack 2/3 (32 bits recommandé), Windows Vista 32 bits, ou Windows® 7 Édition familiale ou Professionnel 32 bits ou 64 bits • MAC MacBook ou version ultérieure, MacOS 10.5 ou version ultérieure Configuration matérielle minimale : a Dual® Core™ 1,8 GHz ou plus b Carte graphique indépendante avec 64 Mo de VRAM ou plus recommandée c 2 Go de mémoire DDR SDRAM ou plus recommandé d Ethernet Gigabit e Périphérique wifi 802.11 b/g/n intégré pour une connexion WLAN REMARQUE : Si vous ordinateur ne dispose pas de la configuration matérielle minimum, il se peut que vous ayez un retard dans le flux vidéo. Respectez la configuration système recommandée pour avoir des performances optimales pour le flux vidéo. REMARQUE : Si vous voulez utiliser la connexion sans fil, installez le dongle sans fil en option. Référez-vous à «Installation du dongle sans fil optionnel» à la page 11. REMARQUE : Ports / Protocole de connexion du projecteur pour la projection via Ethernet : Formats pris en charge par le Flux vidéo UDP : 1047, (sauvegarde : 1048, 1049) TCP : 3268, 515, 1688, 1041 (sauvegarde : 389, 8080, 21) Format de fichier Format vidéo Résolution maximale Format audio MP4, MOV H.263 FWVGA (854x480) AAC LC, LPCM MP4, MOV H.264 Jusqu’à 720P30 AAC LC, LPCM, MP3 MP4, MOV MPEG-4 Jusqu’à 720P30 AAC LC, LPCM, MP3 ASF WMV9/VC-1 Jusqu’à 720P24 WMAUtilisation de votre projecteur 77 Activer la connexion sans fil ou LAN sur le projecteur Veuillez vous reporter aux «étapes 1 à 4 de Installation de Projection audio» à la page 71 pour les instructions relatives à l’activation de la fonction sans fil ou LAN. Installer le logiciel d’application sans fil de Dell sur votre ordinateur Veuillez vous reporter aux «étapes 5 à 6 de Installation de Projection audio» à la page 73 pour les instructions relatives à l’activation de la fonction sans fil ou LAN. Lancer l’Application sans fil Veuillez vous référer à «l’étape 7 de la sectionInstallation de Projection audio» à la page 74 pour les instructions relatives au lancement de l’application. Connexion Veuillez vous référer à «l’étape 8 de la sectionInstallation de Projection audio» à la page 75 pour les instructions relatives à l’accès à l’application. 1 Vous avez maintenant ouvert une session sur l’Application sans fil 7700FullHD. Cliquez sur le bouton «Mode vidéo» pour basculer sur l’écran Mode vidéo. 2 Cliquez sur pour sélectionner les fichiers vidéo ou musique, et lancez le lecteur. REMARQUE : Choisissez le fichier vidéo ou musique, puis appuyez sur Lecture. Le projecteur commence par entrer en mode Sommeil. Il lance la lecture du fichier vidéo ou musique après quelques secondes.78 Utilisation de votre projecteur Gestion du projecteur avec le Gestionnaire Web Configuration des réglages du réseau Si le projecteur est connecté à un réseau, vous pouvez accéder au projecteur avec un navigateur Web. Pour configurer les réglages du réseau, référez-vous à la section «Réglages LAN» à la page 47. Accéder au gestionnaire Web Utilisez Internet Explorer 6.0 ou une version plus récente, ou FireFox 2.0 ou une version plus récente et entrez l’adresse IP. Vous pouvez alors accéder au gestionnaire Web et gérer le projecteur à distance. Page d’accueil • Ouvrez la page d’accueil du Gestionnaire Web en entrant l’adresse IP du projecteur dans le navigateur Web. Référez-vous à «Réglages LAN» à la page 47. • Sélectionnez la langue du gestionnaire Web dans la liste. • Cliquez sur un élément du menu dans l’onglet de gauche pour accéder à la page.Utilisation de votre projecteur 79 Télécharger le logiciel Application sans fil Référez-vous aussi à «Installation du réseau sans fil» à la page 55. Cliquez sur le bouton Télécharger correspondant au système d’exploitation de votre ordinateur.80 Utilisation de votre projecteur Contrôle conférence Ceci vous permet de hôter des présentations en conférence à partir de différentes souces sans utiliser les câbles du projecteur et vous permet de contrôler comment chaque présentation apparaît sur l’écran. REMARQUE : Sans Contrôle conférence, le dernier utilisateur qui appuie sur le bouton «Lecture» dans l’application aura contrôle de l’écran de projection entier. Nom de l’ordinateur : Répertorie les ordinateurs connectés au contrôle de conférence. Contrôle lecture: Cliquez sur les boutons pour contrôler comment la projection de chaque ordinateur s’affiche à l’écran. • Projection plein écran — La présentation de l’ordinateur remplie l’écran entier. • Divisé 1 - La présentation de l’ordinateur apparaît dans le coin supérieur à gauche de l’écran. • Divisé 2 - La présentation de l’ordinateur apparaît dans le coin supérieur à droite de l’écran. • Divisé 3 - La présentation de l’ordinateur apparaît dans le coin inférieur à gauche de l’écran. • Divisé 4 - La présentation de l’ordinateur apparaît dans le coin inférieur à droite de l’écran. • Arrêt - La projection de l’ordinateur s’arrête. Adresse IP: Affiche l’adresse IP de chaque ordinateur. REMARQUE : Pour terminer la conférence, cliquez sur Accueil.Utilisation de votre projecteur 81 Gestion des propriétés Admin Un mot de passe administrateur est requis lorsque vous voulez ouvrir la page Admin. • M passe admin: Entrez le mot de passe administrateur puis cliquez sur Connexion. Le mot de passe par défaut est «admin». Pour changer le mot de passe, référez-vous à «Changer mots de passe» à la page 86.82 Utilisation de votre projecteur Statut du système Affiche les informations Statut du réseau, Statut de connexion, et Statut du projecteur.Utilisation de votre projecteur 83 Configuration réseau Référez-vous à la section OSD à la page 47. Configuration IP • Choisissez Obtenir une adresse IP automatiquement pour attribuer automatiquement une adresse IP au projecteur ou sur Utiliser l’adresse IP suivante pour attribuer manuellement une adresse IP. Configuration serveur DHCP • Choisissez Automatique pour régler automatiquement les adresses IP de début, IP de fin, Masque sous-réseau, Passerelle par défaut et Serveur DNS à partir d’un serveur DHCP ou Désactiver pour désactiver cette fonction. Configuration sans-fil • Choisissez Activer pour régler Région, SSID, Diffusion SSID, Canal, Encryption, et Clé. Choisissez Désactiver pour désactiver la connexion sans fil.84 Utilisation de votre projecteur SSID : La longueur maximale est de 32 caractères. Encryption: Vous pouvez Désactiver la clé WPA ou sélectionner une chaîne ASCII ou HEX 64-bits ou 128-bits. Clé: Si Cryptage est activé, vous devez régler la valeur de la clé en fonction du mode de chiffrement que vous avez sélectionné. Configuration serveur RADIUS • Réglez les options Adresse IP, Port et Clé. Portier • Il y a trois choix : Autoriser tout: Pour permettre l’accès des utilisateurs au réseau du bureau via le projecteur sans fil. Bloquer tout: Pour bloquer l’accès des utilisateurs au réseau du bureau via le projecteur sans fil. Internet uniquement: Pour bloquer tous les utilisateurs du réseau du bureau, mais conserver la connexion Internet. Régler la sécurité pour SNMP • Réglez les informations communautaires d’écriture Cliquez sur le bouton Appliq