Dell™ Systèmes Dell PowerEdge SUSE Linux Enterprise Server 10 Instructions d'installation et informations importantes -> Accéder au site Dell -> Accéder aux Codes Promo et Bons de réduction Dell -> Voir d'autres manuels Dell Revenir à l'accueil

 

 

 

Accéder au Support :

http://support.dell.com/support/edocs/software/sles_mn/sles10_c/fr/SLES10IIG_fr.pdf

-> Commander sur Dell.com, Cliquez ici

 

Autres manuels :

Dell

Dell-PowerEdge-R820-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-C8000-Manuel-du-proprietaire-du-materiel-manuel

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerEdge-M1000e-M915-M910-M820-M710HD-M710-M620-M610x-M610-M520-et-M420-Guide-de-mise-en-route

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.0-Guide-d-installation

Dell-Inspiron-15R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX3200-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-RAID-Controller-PERC-S110-Guide-d-utilisation

Dell-FluidFS-NAS-Solutions-Guide-de-mise-en-route

Dell-Micrologiciel-Dell-Chassis-Management-Controller-Version-4-1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-mise-en-route

Dell-Vostro-470-Manuel-du-proprietaire

/Dell-Systeme-Dell-PowerVault-NX3500-Guide-de-l-administrateur

Dell-Latitude-E6420-XFR-Guide-technique

Dell-Guide-de-l-utilisateur-du-moniteur-S2240M-S2340M

Dell-Systemes-Dell-DR4000-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-PowerEdge-T320-Guide-de-mise-en-route

Dell-Precision-Workstation-T3600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-DR4000-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R420-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel-manuel

Dell-Vostro-470-Owner-s-Manual

Dell-Projecteur-Dell-M110-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Upgrading-to-BackupExec-2012-PowerVault-DL-Backup-to-Disk-Appliance

Dell-PowerVault-NX3300-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerConnect-5500-Series-CLI-Reference-Guide

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Inspiron-One-2020-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-14-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1900-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M620-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R815-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R720-and-R720xd-Owner-s-Manual

Dell-Micrologiciel-Dell-Chassis-Management-Controller-Version-4.0-Guide-d-utilisation

Dell-Inspiron-17R-Manuel-du-proprietaire-Manuel

Dell-Inspiron-One-2020-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C5220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Inspiron-660s-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-PowerEdge-R820-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-270-Manuel-du-proprietaire-manuel

Dell-Systeme-Dell-PowerEdge-C6220-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-14R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Guide-de-l-Utilisateur-de-l-Ecran-Large-Dell-IN1940MW

Dell-Moniteur-a-Dell-S2440L-Guide-d-utilisation

Dell-Alienware-X51-Owner-s-Manual

Dell-ALIENWARE-M17x-MOBILE-MANUAL

Dell-Emplacement-des-cavaliers-de-la-carte-systeme-des-systemes-Dell-PowerEdge-R310-Mise-a-jour-des-informations

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-6950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Alienware-M17x-R4-Owner-s-Manual

Dell-XPS-13-Owner-s-Manual

Dell-HBA-SAS-Dell-PowerEdge-6-Gb-s-et-Internal-Tape-Adapter-Guide-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R910-Mise-a-jour-des-informations

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T610-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R420-Manuel-du-proprietaire

/Dell-PowerEdge-R905-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimantes-laser-Dell-2350d-et-Dell-2350dn

Dell-XPS-430-Guide-de-reference-rapide

Dell-PowerEdge-RAID-Controller-PERC-H700-et-H800-Guide-d-utilisation

Dell-Lifecycle-Controller-2-Version-1.00.00-User-s-Guide

Dell-OpenManage-Server-Administrator-Version-7.0-Guide-d-utilisation

Dell-Solutions-NAS-Dell-FluidFS-Manuel-du-proprietaire-Manue

Dell-Guide-de-l-utilisateur-Dell-V525w

Dell-XPS-13-Manuel-du-proprietaire

Dell-Adaptateurs-Brocade-Manuel-d-installation-et-de-reference

Dell-FluidFS-NAS-Solutions-NX3600-NX3610-Guide-de-deploiement

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-ST-Manuel-du-proprietaire-Manuel

Dell-OptiPlex-360-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-PowerEdge-R810-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Guide-d-installation-des-systemes-Dell-PowerVault-Modular-Disk-3000

Dell-Imprimante-laser-Dell-2230d-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C6105-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Imprimante-personnelle-a-jet-d-encre-Dell-J740-Manuel-du-proprietaire

Dell-2130cn-IMPRIMANTE-LASER-COULEUR

Dell-Guide-d-utilisation-de-la-station-de-travail-Dell-Precision-T3400

Dell-1235cn-Imprimante-Multifonction-Mode-d-emploi

Dell-Vostro-1310-1510-1710-et-2510-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-Guide-d-utilisation-APC-Smart-UPS-750VA-1000VA-1500VA-100-120-230-V-CA-2U-Montage-en-baie-Onduleur

Dell-Guide-d-utilisation-Modele-TL24iSCSIxSAS%201Gb-iSCSI-a-SAS

Dell-Imprimantes-laser-Dell-1130-et-Dell-1130n

Dell-Precision-M6400-Guide-de-configuration-et-de-reference-rapide

Dell-M770mm-Color-Monitor-Quick-Set-up

Dell-Carte-de-gestion-reseau-AP9617-AP9618-AP9619-Manuel-d-installation-et-de-demarrage-rapide

Dell-Projecteur-Dell-1410X-Guide-d-utilisation

Dell-Imprimante-couleur-Dell-1350cnw

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050-Manuel

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-620

Dell-3D-VISION-MANUEL-D-UTILISATION

Dell-Inspiron-600m-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R805-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R900-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-2970-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-C6145-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Inspiron-660s-Manuel-du-proprietaire

Dell-P513w-User-s-Guide-Francais-manuel

Dell-Inspiron-660-manuels

Dell-Serveur-de-sauvegarde-sur-disque-Dell-PowerVault-DL-optimise-par-CommVault-Simpana-Guide-d-utilisation

Dell-P513w-User-s-Guide-Guide-de-l-utilisateur-manuel

Dell-Precision-Workstation-T1650-Manuel-du-proprietaire

Dell-ALIENWARE-M17x-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-PORTABLE

Dell-Manuel-du-proprietaire-de-Dell-PowerEdge-M905-M805-M600-et-M605

Dell-Inspiron-One-2330-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-1100-B110-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-270-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T320-Manuel-du-proprietaire

Dell-Station-de-travail-mobile-Dell-Precision-M4700-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-8500-Manuel-du-proprietaire

Dell-1230c-Imprimante-laser-couleur-mode-d-emploi-Manuel

Dell-Client-Management-Manuel

Dell-Studio-XPS-Setup-Guide-Manue

Dell-Adaptateur-hote-Dell-PCIe-SCSI-Ultra320-monocanal-Guide-d-utilisation-Manuel

Dell-INSPIRON-DUO-SETUP-GUIDE-Manuel

Dell-INSPIRON-DUO-GUIDE-DE-CONFIGURATION-Manuel

Dell-Guide-de-l-utilisateur-Dell-Inspiron-M4040-14-N4050-Manuel

Dell-Guide-de-l-administrateur-de-Dell-PowerVault-705N-Manuel

Dell-Vostro-420-220-220s-Guide-de-Configuration-et-de-Reference-Rapide-Manuel

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660f-Series-Guide-de-deploiement-Manuel

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-Network-Attached-Storage-NAS-Guide-de-l-administrateur-Manuel

Dell-Latitude-D430-Guide-d-utilisation-Manuel

Dell-Studio-XPS-Guide-de-configuration-Manuel

Dell-PowerEdge-C410x-Manuel-du-proprietaire

Dell-Precision-Workstation-T1650-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R300-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes%20-Dell%20PowerEdge-T110-II-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-200-Manuel-du-proprietaire-Mini-Tower

Dell-Inspiron-531-Manuel-du-proprietaire

Dell-ALIENWARE-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-DE-BUREAU-Francais

Dell-PowerEdge-R520-Manuel-du-proprietaire

Projecteur-Dell-1201MP-Manuel-d-utilisation

Dell-PowerEdge-R910-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-C521-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T605-Manuel-du-proprietaire

Dell-Mobile-Jamz

Dell-Inspiron-530-Series-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3460-Manuels

Dell-OPENMANAGE-POWER-CENTER-1.1-Guide-d-utilisation

Dell-PowerVault-MD3660f-Storage-Arrays-Manuels

Dell™ Ekran Yöneticisi Kullanıcı Kılavuzu

Dell-PowerEdge-R620-Guide-de-mise-en-route

Dell-PowerEdge-R520-Guide-de-mise-en-route

DELL-POWERVAULT-MD1200-et-MD1220-TECHNICAL-GUIDEBOOK

Console-de-gestion-multi-onduleurs-Dell-Manuel-de-l-utilisateur-pour-l-installation-et-la-configuration

DELL-OPTIPLEX580-TECHNICAL-GUIDEBOOK-INSIDE-THE-OPTIPLEX-580

Dell-Inspiron-1720-manuels

Dell-PowerEdge-R720-et-R720xd-Guide-de-mise-en-route

Dell-Vostro-1540-1550-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-E5430-Manuel-du-proprietaire

Dell™ S2240L/S2340L Monitör Kullanıcı Kılavuzu

Dell PowerEdge Sistemleri İçin Microsoft Windows Server 2012 Önemli Bilgiler Kılavuzu

Dell-Guide-de-l-utilisateur-du-moniteur-Dell-S2240L-S2340L

Dell™ S320/S320wi Projektör Kullanım Kılavuzu

Dell-%20Vostro-270-Manuels

Dell-Vostro-3460-Manuel-du-proprietaire-Francais

Dell-Inspiron-9200-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Inspiron-2600-et-2650-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Axim-X30-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Vostro-2520-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1721-Manuel

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T710-Manuel-du-proprietaire

Dell-Precision-Workstation-T5600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Solutions-NAS-Dell-FluidFS-Manuel-du-proprietaire

Systemes-Dell-PowerEdge-C5220-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Dimension-3000-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R210-Technical-Guide

Dell-Inspiron-Manuels

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-Vostro-1700

Dell-Clavier-sans-fil-et-souris-Dell-KM713-Manuel-de-l'utilisateur

Dell-Systeme-de-navigation-GPS-Dell-Manuel-de-l'utilisateur

Dell-Logiciel-de-gestion-de-l-onduleur-Manuel-de-l-utilisateur-pour-l-installation-et-la-configuration

Dell-Demarrage-rapide-du-moniteur-couleur-M990

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-de-la-station-de-travail-Dell-Precision-370

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-2800-Guide-d-installation-et-de-depannage

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-du-systeme-Dell-OptiPlex-SX280

Dell-Vostro-1440-1450-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Photo-Printer-540-Guide-de-l-utilisateur

Dell-Streak-7-Francais-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Venue-Pro-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Imprimante-laser-personnelle-Dell-P1500-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-C5125-Manuel-du-proprietaire-du-materiel

Dell-Latitude-D630-Manuels

Dell-Vostro-400-Manuel-du-proprietaire-Mini-Tower

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T100-Manuel-du-proprietaire

Dell-OptiPlex-9010-7010-compact-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault%20NX3200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1200-et-2200-Manuel-de%20l-utilisateur

Dell-Vostro-1540-1550-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-8600-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-Baie-de-stockage-MD1120-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-E521-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3360-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T300-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-One-2710-manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-1150-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-E5530-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-660-Manuel-du-proprietaire

Acceder-au-site-Dell

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG-Francais

Dell-OptiPlex-9010-Tout-en-un-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-3560-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T110-Manuel-du-proprietaire

Dell-server-poweredge-m710-tech-guidebook_fr

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-5420-E5420-E5420m-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Latitude-E6320-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-8200-Manuel-de-l-utilisateur-Francais

Dell-server-poweredge-r610-tech-guidebook_fr

Dell-server-poweredge-t710-technical-guide-book_fr

Dell-server-poweredge-m1000e-tech-guidebook_fr

Dell-server-poweredge-m610-tech-guidebook_fr

Dell-poweredge-r210-technical-guidebook-en_fr

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M15x-MOBILE-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Axim-X51-X51v-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Beats-By-dr.dre-Manuel-et-Garantie

Dell-Dimension-3100C-Manuel-du-proprietaire

 

Dell-Precision-Workstation-T3600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-200-Manuel-du-proprietaire-Slim-Tower

Dell-ALIENWARE-MANUEL-DE-L-ORDINATEUR-DE-BUREAU

Dell-OPENMANAGE-POWER-CENTER-1-1-Guide-d-utilisation

Dell-Vostro-360-Proprietaire-du-manuel

Dell-Dimension-3100C-Manuel-du-proprietaire

AlienwareArea-51Area-51ALX

Dell-Ordinateurs-de-Bureau-PC-Portables-Netbooks/AlienwareAurora-R3

AlienwareAurora-R4

lienwareAuroraAuroraALXAurora-R2

Chassis-RAID-Dell-PowerVault-MD3000i-Manuel-du-proprietaire

Dell-Axim-X50-Manuel-du-proprietaire

Dell-Axim-X51-X51v-Manuel-du-proprietaire

Dell-Baie-de-stockage-Dell-PowerVault-MD1000-Manuel-du-proprietaire

Dell-Boîtier-Dell-PowerEdge-M1000e-Manuel-du-proprietaire

Dell-Clavier-Axim-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-3100-E310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-9200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-E520-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-Dell-1100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-M5200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-monochrome-Dell-5330dn-Mode-d-emploi

Dell-Imprimante-laser-multifonction-Dell-1600n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-13z-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-17R-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-530s-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-700m-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1100-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-1525-1526-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-5100-et-5150-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-9300-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9400-E1705-Manuel-du-proprietaire

http://www.audentia-gestion.fr/Dell-Ordinateurs-de-Bureau-PC-Portables-Netbooks/Dell-Laser-Printer-1700-1700n-Manuel-du-proprietaire.htm

Dell-Laser-Printer-1710-1710n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Laser-Printer-3100cn-manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-ST-Manuel-du-proprietaire

Dell-Latitude-XT3-Manuel-du-proprietaire

Dell-Liste-des-manuels-et-de-la-documentation-Dell

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M11x-MOBILE-Manuel-du-proprietaire

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M15x-MOBILE

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE-francais

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050

Dell-Manuel-d-utilisation-du-Dell-XPS-420

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6220

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6520

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-Dell-Latitude-E6320

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-N5110

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-Vostro-1500

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-XPS-M1330

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-Inspiron-1721

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-M1730

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-One

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Photo-All-In-One-Printer-944-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-All-In-One-Printer-964-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-All-In-One-Printer%20942-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-Printer-720-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerEdge-R620-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-l-administrateur

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-NX400-Guide-de-mise-en-route

Dell-Precision-Workstation-T7600-Manuel-du-proprietaire

Dell-Streak-7-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Streak-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-4150-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-8200-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R210-II-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R710-Manuel-du-proprietaire%20-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T620-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX400-Manuel-du-proprietaire

Dell-Tout-en-un-Dell-Photo-924-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-360-Proprietaire-du-manuel

Dell-Vostro-3750-Manuel-du-proprietaire

Dell-Vostro-V131-Manuel-du-proprietaire

Dell-XP-M1530-Manuel-du-proprietaire

Dell-XPS-630i-Manuel-du-proprietair

Dell-moniteur-D1920-Manuel-du-proprietaire

DellDimension1100Series

Imprimante-Dell-Photo-All-In-One-Printer-922-Manuel-du-proprietaire

Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-S2500-Manuel-du-proprietaire

Imprimante-personnelle-Dell-AIO-A960-Manuel-du-proprietaire

alienwareX51

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6220

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-T420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-Inspiron-4150-Manuel-de-l-utilisateur

Dell-Streak-Manuel-d-utilisation

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-M1730

Dell-Photo-All-In-One-Printer-944-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-du-Dell-XPS-One

Dell-Clavier-Axim-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R410-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-d-utilisation-Dell-Inspiron-M5040-15-N5040-15-N5050

Dell-Manuel-de-maintenance-Dell-Inspiron-N5110

Dell-Inspiron-1100-Manuel-d-utilisation

Dell-Imprimante-laser-de-groupe-de-travail-Dell-M5200-Manuel-du-proprietaire

Dell-Photo-Printer-720-Manuel-du-proprietaire

Dell-Imprimante-laser-Dell-1100-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-Dell-Vostro-1500

Dell-XP-M1530-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-R710-Manuel-du-proprietaire-Manuel-d-utilisation

Dell-Inspiron-5100-et-5150-Manuel-d-utilisation

Dell-Manuel-de-l-Utilisateur-Dell-Latitude-E6520

Dell-MANUEL-D-ALIENWARE-M17x-MOBILE

Dell-Manuel-de-l-utilisateur-Dell-Latitude-E6320

Dell-Laser-Printer-3100cn-manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-530s-Manuel-d-utilisation

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-1950-Manuel-du-proprietaire

Dell-Manuel-du-proprietaire-des-Dell-Latitude-E6420-et-E6420-ATG

Dell-Imprimante-laser-monochrome-Dell-5330dn-Mode-d-emploi

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Guide-de-l-administrateur

Dell-PowerVault-NX400-Guide-de-mise-en-route

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3260i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-PowerEdge-C8220-Manuel-du-proprietaire

Dell-MANUEL-ALIENWARE-M11x-MOBILE-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerEdge-M420-Manuel-du-proprietaire

Dell-Systemes-Dell-PowerVault-NX400-Manuel-du-proprietaire

Dell-PowerVault-MD3260-3260i-3660i-3660f-3060e-Storage-Arrays-Manuel-du-proprietaire

Dell-Matrices-de-stockage-Dell-PowerVault-MD3660i-Series-Guide-de-deploiement

Dell-Laser-Printer-1700-1700n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-9400-E1705-Manuel-du-proprietaire

Dell-Tout-en-un-Dell-Photo-924-Manuel-du-proprietaire

Dell-Laser-Printer-1710-1710n-Manuel-du-proprietaire

Dell-Dimension-3100-E310-Manuel-du-proprietaire

Dell-Inspiron-1525-1526-Manuel-du-proprietaire

Systèmes Dell PowerEdge SUSE Linux Enterprise Server 10 Instructions d'installation et informations importantesRemarques, précautions et avertissements REMARQUE: Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION: Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT: Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 06 Rev. A09Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Instructions d'installation et informations importantes......................................5 Présentation..............................................................................................................................................................5 Dernier système d'exploitation disponible.........................................................................................................5 Configuration requise du système............................................................................................................................5 Architecture prise en charge.............................................................................................................................5 Vérification des options préconfigurées..................................................................................................................5 Modules de système d'exploitation préinstallés par Dell..................................................................................5 Langues..............................................................................................................................................................5 Installation et réinstallation du système d'exploitation............................................................................................6 Utilisation du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion du système Dell)...............................................................................................................................6 Utilisation du support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell).............................................................................................................................................6 Utilisation du support SUSE Linux Installation (Installation de SUSE Linux)......................................................7 Installation du système d'exploitation sur des périphériques prenant en charge le multiacheminiement.......8 Installation du système d'exploitation sur un stockage iSCSI...........................................................................8 Utilisation de l'utilitaire Dell Unified Server Configurator..................................................................................9 Tâches à effectuer après l'installation.....................................................................................................................9 Obtention de l'infrastructure DKMS pour les pilotes de périphériques...........................................................10 Mise à jour des modules système....................................................................................................................10 Configuration des paramètres du système......................................................................................................10 Informations importantes.......................................................................................................................................10 Problèmes et solutions...........................................................................................................................................10 Les commandes IPMI peuvent entraîner une surcharge de l'UC....................................................................10 Périphériques inconnus signalés par Ispci......................................................................................................11 Le système X Window ne démarre pas après l'ajout de nouveau matériel.....................................................11 Chargement du module mptctl pour les contrôleurs SAS................................................................................11 Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 sur un contrôleur SAS 5/iR ou SAS 6/iR..............................11 Échec du montage automatique des partitions de clé USB dans le système X Window................................12 Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4..........................................................................12 Panique de noyau lors du déchargement du module d'agrégation de liens...................................................12 Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 impossible lorsque la taille du disque virtuel est supérieure à 1,4 To...........................................................................................................................................13 Échec de l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 64 bits sur les systèmes dotés de 128 Go...............................................................................................................................................................13Échec de l'installation du système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3...............................13 SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 devient inactif lors de la gestion de fermetures de session asynchrones iSCSI...........................................................................................................................................13 Problèmes connus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4............................................................................13 SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 ne répond plus durant le démarrage du système lorsque kdump est activé..........................................................................................................................................................13 Échec d'installation des pilotes LPe12000/2 sous SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4...............................14 Échec de l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 avec l'exception ACPI...............................14 Message d'erreur lors du démarrage des pilotes IPMI au cours de l'installation d'OMSA............................14 L'attribution de la cible LUN iSCSI à un Niantic Intel stoppe le démarrage du système d'exploitation..........15 Systèmes avec multiports Intel i350 rNDC et adaptateurs PCI d'extension rapporte une duplication de l'adresse Mac/adresse Mac incorrecte..........................................................................................................15 Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3..........................................................................16 DVD-ROM SATA non détecté sur les systèmes Dell PowerEdge....................................................................16 Analyse incorrecte des paramètres cibles de l'authentification iBFT CHAP par le programme d'installation.....................................................................................................................................................16 Perte intermittente de la fonctionnalité USB...................................................................................................16 Incompatibilité entre iSCSI et la fonction de déchargement de réception volumineux..................................16 Panne intermittente du clavier et de la souris à l'invite de connexion à l'interface graphique SUSE Linux Enterprise Server 10................................................................................................................................17 Problèmes connus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3............................................................................17 Impossible de mettre à jour le chargeur de démarrage lorsque SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 a été mis à niveau vers SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3.......................................................................17 Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 impossible sur un LUN iSCSI.......................................17 Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2..........................................................................17 Échec de démarrage d'un système dont l'unité racine se situe sur le gestionnaire de volumes logique (LVM), après la mise à niveau vers SUSE Linux Enterprise Server 10 Service Pack 1....................................18 Appel de trace observé lorsque des E/S directes sont effectuées à l'aide de commandes Tar sur des bandes préformatées.......................................................................................................................................18 Le système ne répond pas lorsqu'il est soumis à une charge de travail très importante...............................18 Problèmes résolus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 1............................................................................19 Impossible de saisir des données à l'aide du clavier lors de la connexion de X Window à dev tty2..............19 Blocage du système pendant l'utilisation de l'agrégation de liens réseau sur les systèmes exécutant SUSE Linux Enterprise Server 10......................................................................................................................19 Informations supplémentaires................................................................................................................................19Instructions d'installation et informations importantes Présentation Ce document fournit les informations suivantes : • Instructions pour installer et réinstaller le système d'exploitation du système Dell. • Des sources d'informations supplémentaires. Dernier système d'exploitation disponible SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 est la version du système d'exploitation actuellement livrée. Configuration requise du système Architecture prise en charge Dell prend en charge la version x86_64 version de SUSE Linux Enterprise Server 10 sur tous les systèmes Dell PowerEdge 9G, 10G, 11G et 12G. Pour vérifier si votre système PowerEdge prend en charge SUSE Linux Enterprise Server 10, reportez-vous à la matrice de prise en charge à l'adresse dell.com/ossupport. REMARQUE: Si vous souhaitez la version x86 du système d'exploitation, il est recommandé de l'exécuter en tant que machine virtuelle sur SUSE Linux Enterprise Server 10 x86_64 ou sur un hâte équivalent. Reportez-vous à l'adresse novell.com/documentation pour plus d'informations sur la manière d'installer un invité virtualisé SUSE Linux Enterprise Server 10. Vérification des options préconfigurées Cette section décrit les modules et les options installées ou préconfigurées par Dell pour SUSE Linux Enterprise Server 10. Modules de système d'exploitation préinstallés par Dell Dell a préinstallé un ensemble de modules de système d'exploitation sur le système offrant les fonctions requises par les utilisateurs du système. Si vous avez besoin de fonctions supplémentaires non fournies par les modules préinstallés, installez les modules supplémentaires depuis le support d'installation SUSE Linux Enterprise ou via le réseau SUSE Linux Enterprise. Langues Votre système est préinstallé avec le système d'exploitation SUSE Linux Enterprise dans les langues suivantes : • Anglais • Français • Allemand 5• Coréen • Espagnol • Japonais • Chinois simplifié Installation et réinstallation du système d'exploitation Utilisez les modes suivants pour installer et réinstaller le système d'exploitation : • Support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) • Support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) • Support SUSE Linux Installation (Installation de SUSE Linux) • Unified Server Configurator Utilisation du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion du système Dell) PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Il est recommandé d'utiliser le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) pour installer et réinstaller SUSE Linux Enterprise Server 10. Le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) fournit les avantages suivants : • Il automatise le processus d'installation. • Il restaure les paramètres préinstallés des modules RPM et du schéma de partitionnement. • Il installe des logiciels et pilotes supplémentaires spécifiques aux systèmes Dell PowerEdge qui ne figurent pas sur le support SUSE Linux Enterprise. REMARQUE: Avant d'installer le système d'exploitation à l'aide du support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell), retirez tous les périphériques de stockage USB connectés au système. Insérez le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) dans le lecteur optique et redémarrez le système. Suivez les instructions à l'écran et les instructions dans la documentation fournie avec le support. REMARQUE: Le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell) installe automatiquement les pilotes et toutes les mises à jour spécifiques à Dell non comprises dans le support SUSE Linux Enterprise. Enregistrez le support dans le cas où vous auriez besoin de réinstaller le système d'exploitation SUSE Linux Enterprise. Utilisation du support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) Le support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) offre les avantages suivants : • Il automatise le processus d'installation. 6• Il restaure les paramètres préinstallés, y compris les modules RPM et le schéma de partitionnement pour un système d'exploitation préinstallé. • Il permet au système d'exploitation d'offrir des logiciels supplémentaires ou des fonctions de personnalisation spécifiques des systèmes Dell PowerEdge, y compris les pilotes de périphérique adéquats des composants matériels détectés. Insérez le support Dell Systems Build and Update Utility (Utilitaire de création et de mise à jour des systèmes Dell) dans votre lecteur CD/DVD et redémarrez le système. Suivez les indications à l'écran et les instructions contenues dans la documentation fournie avec le support. Utilisation du support SUSE Linux Installation (Installation de SUSE Linux) REMARQUE: Si vous souhaitez effectuer une installation personnalisée avec le support SUSE Linux installation (Support d'installation de SUSE Linux), vous devrez peut-être procéder manuellement à certaines modifications ou installer des modules supplémentaires ne se trouvant pas dans ce support. REMARQUE: Pour un montage cohérent des partitions de stockage, il est recommandé d'attribuer des noms à tous les fichiers du système puis d'utiliser ces noms lors du montage. Cette opération permet de conserver une cohérence au niveau de la dénomination et de l'identification des systèmes de fichiers. Le système pourra ainsi continuer à démarrer correctement même si des unités de stockage sont ajoutées ou retirées du système. Ajoutez les libellés des systèmes de fichiers au moment de l'installation du système d'exploitation : 1. Sélectionnez Create custom partition setup (Créer une configuration de partition personnalisée) dans l'outil de partitionnement. 2. Sélectionnez Custom partitioning – for experts (Partitionnement personnalisé - pour experts). La fenêtre Expert Partitioner (Programme de partitionnement pour les experts) s'affiche. 3. Sélectionnez Create (Créer), puis configurez votre partition. 4. Sélectionnez Fstab Options (Options Fstab). 5. Sélectionnez l'option Volume Label (Nom de volume) dans Mount (Monter) dans /etc/fstab by, puis indiquez un nom de volume lorsque vous y êtes invité. 6. Répétez les étapes 1 à 5 pour toutes les partitions. Pour effectuer une installation personnalisée à l'aide du support d'installation SUSE Linux, procédez comme suit : 1. Insérez le support d'installation SUSE Linux dans le lecteur de CD/DVD et redémarrez le système. Au redémarrage sur le support d'installation, un menu d'installation présentant six choix de configuration s'affiche au bas de l'écran. 2. Choisissez une configuration d'installation, puis sélectionnez Installation dans le menu principal. Le programme d'installation SUSE LINUX YaST (Yet Another Startup Tool) se charge. 3. Lisez les remarques affichées sur la gauche de l'écran au fur et à mesure de l'installation. Pour plus d'informations, consultez les manuels du système d'exploitation, qui se trouvent dans le répertoire /docu du support d'installation de SUSE Linux. Partitions de stockage Le tableau suivant liste les partitions et les points de montage préinstallés du serveur SUSE Linux Enterprise pour le disque dur principal. 7Point de montage Taille (Mo) Type de partition Groupe de volumes Partition d'utilitaires 32 FAT 32 S.O. / 4 096 Gestionnaire de volumes logiques (LVM) Linux VolGroup00 /boot 200 Natif de Linux S.O. Échange 2 048 Échange Linux VolGroup00 /usr 8 192 Linux LVM VolGroup00 /tmp 3 072 Linux LVM VolGroup00 /var 3 072 Linux LVM VolGroup00 /home 8 192 Linux LVM VolGroup00 /opt 4 096 Linux LVM VolGroup00 REMARQUE: La taille des partitions de volumes logiques LVM (LV) par défaut (/usr, /tmp, etc.) est définie sur la base d'un seul disque dur de 36 Go. Si vous disposez d'un disque de capacité supérieure ou de plusieurs disques durs, utilisez les outils natifs du gestionnaire de volumes logiques (LVM) pour redimensionner les partitions existantes ou en créer de nouvelles, selon vos besoins. Installation du système d'exploitation sur des périphériques prenant en charge le multiacheminiement PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. 1. Configurez le stockage de votre système pour activer le multiacheminement. Pour configurer le stockage de votre système, reportez-vous à la documentation du système PowerVault spécifique, à l'adresse support.dell.com/manuals. 2. Lorsque la baie de stockage est configurée, suivez les exigences préalables pour une utilisation de périphériques de multiacheminement, dans le document PowerVault MD3200 Owners Manual (Manuel du propriétaire du système PowerVault MD3200) à l'adresse support.dell.com/manuals. 3. Pendant l'installation du système d'exploitation, sélectionnez Specialized Storage Devices (Périphériques de stockage spécialisés) dans l'écran Storage Devices (Périphériques de stockage). 4. Cliquez sur Next (Suivant). 5. Dans l'écran Storage Device Selection (Sélection du périphérique de stockage), cliquez sur l'onglet Multipath Devices (Périphériques de multiacheminement). 6. Sélectionnez le périphérique multiacheminement affiché dans cet écran et poursuivez l'installation. Installation du système d'exploitation sur un stockage iSCSI PRÉCAUTION: Effectuez une sauvegarde de toutes les données du système avant d'installer ou de mettre à niveau le système d'exploitation. Les systèmes basés sur SUSE Linux Enterprise Server 10 peuvent être connectés à une baie de stockage iSCSI par l'intermédiaire de la pile de logiciels iSCSI, d'un adaptateur de bus hôte (HBA) iSCSI ou de matériel de décentralisation iSCSI. Actuellement, vous ne pouvez pas installer SUSE Linux Enterprise Server 10 via un matériel de décentralisation iSCSI. Vous pouvez installer SUSE Linux Enterprise Server 10 soie via la pile de logiciels iSCSI (repris par initiateur logiciel) ou le HBA iSCSI (repris par initiateur matériel). 8Utilisation de l'utilitaire Dell Unified Server Configurator REMARQUE: L'utilitaire Dell Unified Server Configurator (USC) fournit un assistant de déploiement de système d'exploitation qui vous aide à installer SUSE Linux Enterprise Server 10. REMARQUE: Unified Server Configurator—Lifecycle Controller Enabled (USC-LCE) (Guide d'utilisation de l'utilitaire Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled de Dell), est envoyé avec les pilotes intégrés installés en usine. Il est recommandé d'exécuter l'Assistant Mise à jour de la plateforme pour assurer que vous disposez des derniers pilotes avant de commencer l'installation du système d'exploitation. Vous pouvez télécharger les derniers pilotes de ftp.dell.com ou utilisez le support Dell Systems Management Tools and Documentation (Documentation et outils de gestion des systèmes Dell). Pour obtenir plus d'informations, reportez-vous à Dell Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled User Guide (Guide d'utilisation de l'utilitaire Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled de Dell) à l'adresse support.dell.com/manuals. Pour commencer l'installation à l'aide de l'Assistant OS Deployment (Déploiement du système d'exploitation) : 1. Démarrez le système, puis appuyez sur dans les 10 secondes qui suivent l'affichage du logo Dell. 2. Cliquez sur OS Deployment (Déploiement du système d'exploitation) dans le volet de gauche. 3. Cliquez sur Deploy OS (Déployer le système d'exploitation) dans le volet de droite. REMARQUE: Si votre système est équipé d'un contrôleur RAID, vous devez configurer RAID avant de continuer l'installation des pilotes. Pour obtenir plus d'informations, reportez-vous à Dell Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled User Guide (Guide d'utilisation de l'utilitaire Unified Server Configurator - Lifecycle Controller Enabled de Dell) à l'adresse support.dell.com/manuals. 4. Dans la liste des systèmes d'exploitation, sélectionnez SUSE Linux Enterprise Server 10 64 bits et cliquez sur Next (Suivant). L'utilitaire USC ou USC-LCE extrait les pilotes requis dans un lecteur USB interne nommé OEMDRV sous /linux/ suse/x86_64-sles11/install/*.rpm. Une fois les pilotes extraits, le programme USC ou USC-LCE vous invite à insérer le support d'installation du système d'exploitation. 5. Insérez le support de SUSE Linux Enterprise Server 10, puis cliquez sur Next (Suivant). 6. Cliquez sur Finish (Terminer) pour redémarrer le système d'exploitation puis continuez l'installation de celui-ci en effectuant un amorçage à partir de son support. REMARQUE: Après le redémarrage, le système vous invite à appuyer sur une touche pour amorcer sur le support du système d'exploitation. Si vous n'appuyez pas sur une touche, le système démarre sur le disque dur. Il est recommandé de mettre à jour le système avec les pilotes extraits à l'étape 4, une fois l'installation du système d'exploitation terminée. Les pilotes extraits sont placés sur le lecteur OEMDRV, sous : /linux/suse/x86_64-sles10/install. REMARQUE: Tous les lecteurs copiés sont retirés après 18 heures. Vous devez terminer l'installation du système d'exploitation dans 18 heures. Pour supprimer les pilotes avant 18 heures, redémarrez le système, appuyez sur et entrez à nouveau dans l'USC. Installez les pilotes à l'aide de la commande suivante : rpm -UvH *rpm Tâches à effectuer après l'installation Cette section contient les informations relatives aux tâches à effectuer après l'installation. 9Obtention de l'infrastructure DKMS pour les pilotes de périphériques Les modules de pilotes pour périphériques Dell non disponibles dans les supports d'installation SUSE Linux utilisent l'infrastructure de prise en charge du noyau dynamique (DKMS). Cette infrastructure permet aux modules de noyau d'être compiler dynamiquement pour chaque noyau installé sur votre système et offre un mécanisme de contrôle de version des pilotes. Vous pouvez télécharger l'infrastructure DKMS et les derniers pilotes de périphériques Dell depuis support.dell.com. Mise à jour des modules système Novell publie régulièrement les mises à jour du logiciel pour corriger les bogues, résout les problèmes liés à la sécurité et ajoute de nouvelles fonctions. Vous pouvez télécharger ces mises à jour depuis novell.com/support. Il est recommandé de mettre à jour le logiciel du système sur les dernières révisions avant de déployer votre système. Pour télécharger et installer automatiquement les mises à jour du progiciel, reportez-vous au SUSE Linux Enterprise Server Deployment Guide (Guide de déploiement de SUSE Linux Enterprise Server). Configuration des paramètres du système Utilisez YaST pour configurer le système (matériel, logiciel et services) une fois l'installation terminée. Pour démarrer YaST depuis : • La console texte, tapez yast à l'invite de commandes. • Le système X Window, tapez yast2 dans une fenêtre X Terminal. • L'environnement KDE, sélectionnez System → YaST. Informations importantes REMARQUE: Les composants Dell OpenManage sont pris en charge uniquement sur SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3. Le dernier pack SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 offre un correctif pour certains problèmes trouvés dans les versions précédentes. Problèmes et solutions Cette section contient des informations sur les problèmes généraux rencontrés et les solutions et correctifs correspondants applicables à toutes les versions de Service Pack de SUSE Linux Enterprise Server 10. Les commandes IPMI peuvent entraîner une surcharge de l'UC Description Sur les systèmes Dell PowerEdge gérés par l'intermédiaire de l'IPMI, les commandes IPMI effectuées sur le BMC peuvent entraîner une surconsommation de l'utilisation du processeur par kipmid. Solution Pour corriger ce problème, ajoutez l'option de lecteur – kipmid_max_busy_us au module de pilote ipmi_si. Cette option peut être définie en créant un fichier /etc/modprobe.d/ipmi.conf comportant la ligne suivante, et en rechargeant le module ipmi_si : options ipmi_si kipmid_max_busy_us=300 10Périphériques inconnus signalés par Ispci Description Lorsque vous utilisez la commande lspci pour afficher des informations sur l'ensemble des bus PCI présents sur le système et sur tous les périphériques qui y sont connectés, il se peut que quelques périphériques inconnus soient signalés. Solution Procédez de l'une des manières suivantes : • Téléchargez la dernière version du fichier pci.ids à l'adresse pciids.sourceforge.net/pci.ids, puis enregistrez-la dans /usr/share/pci.ids. • Utilisez l'utilitaire update-pciids pour télécharger le fichier pci.ids le plus récent. Cause Ce problème est dû au fait que le fichier pci.ids ne contient pas de définition du matériel le plus récent. Le système X Window ne démarre pas après l'ajout de nouveau matériel Description Après l'ajout de nouveau matériel aux systèmes Dell où SUSE Linux Enterprise Server 10 est installé, il est possible que le système X Window peut ne pas démarrer. Solution Exécutez sax2 -r sur une ligne de commande pour reconfigurer les paramètres du contrôleur vidéo, ou bien supprimez la ligne Bus ID du fichier /etc/X11/xorg.conf. Cause L'entrée correspondant à l'ID de bus du contrôleur vidéo dans le fichier /etc/X11/xorg.conf est statique. L'ajout de nouveau matériel renumérote le bus PCI et l'ID qui lui est associé est incorrect dans le fichier xorg.conf. Chargement du module mptctl pour les contrôleurs SAS Description Pour pouvoir utiliser un logiciel de gestion Dell dans le but de gérer un contrôleur Dell SAS 5, vous devez charger le module mptctl afin de fournir une interface de noyau à ce logiciel. Pour ce faire, tapez modprobe mptctl à l'invite de commandes. Solution Le module peut être chargé automatiquement à chaque amorçage. Pour cela, configurez le système en procédant comme suit : 1. Ouvrez une session en tant qu'utilisateur root. 2. Ouvrez le fichier /etc/sysconfig/kernel dans un éditeur de texte Linux. 3. Trouvez la ligne commençant par INITRD_MODULES= et ajoutez mptctl sur la ligne qui vient après mptsas. 4. Enregistrez le fichier et exécutez mkinitrd à partir d'une ligne de commande. Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 sur un contrôleur SAS 5/iR ou SAS 6/iR Description Sur un système d'exploitation équipé de SUSE Linux Enterprise Server 10 et d'un contrôleur SAS 5/iR ou SAS 6/iR connecté à plus de deux disques durs, il est possible que le système d'exploitation ne démarre pas. Solution Pour éviter cela, effectuez les procédures suivantes pendant l'installation du système d'exploitation : 111. Insérez le support d'installation de SUSE Linux dans le lecteur, puis poursuivez l'installation jusqu'à la fenêtre Installation Settings (Paramètres d'installation). 2. Sélectionnez l'onglet Expert puis sélectionnez Booting (Démarrage). La fenêtre Boot Loader Settings (Paramètres du chargeur d'amorçage) s'affiche. 3. Cliquez sur l'onglet Boot Loader Installation (Installation du chargeur d'amorçage), puis sélectionnez Boot Loader Installation Details (Détails de l'installation du chargeur de d'amorçage). 4. Dans la fenêtre Disk Order (Ordre des disques), modifiez les paramètres de sorte que /dev/sdb soit le premier disque, /dev/sdc le second (s'il est installé) et /dev/sda le dernier. 5. Cliquez sur OK, puis sur Finish (Terminer) pour revenir à la fenêtre Installation Settings (Paramètres d'installation). Poursuivez l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10. Cause Ce problème est provoqué par l'un des éléments suivants : • Les disques durs sont configurés avec plus d'un disque RAID. • Un volume RAID et un ou deux disques individuels sont connectés au contrôleur. Dans ces deux cas en effet, le programme d'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 installe le chargeur GRUB sur un disque dur incorrect. Échec du montage automatique des partitions de clé USB dans le système X Window Description Si une clé de mémoire USB est fixée au système pendant l'installation du système d'exploitation, le programme d'installation place une entrée dans /etc/fstab pour votre clé USB. Une fois l'installation du système d'exploitation, le système X Window peut ne pas être monté automatiquement à la partition de stockage sur la clé USB (une fois la clé retirée et de nouveau branchée). Solution Pour permettre un montage automatique rapide de la clé, supprimez l'entrée /etc/fstab correspondante de la clé USB. Pour monter le périphérique, tapez mount -a sur la ligne de commande ou exécutez l'utilitaire HALMount. Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 Cette section contient des informations relatives aux problèmes généraux, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 sur votre système Dell. Panique de noyau lors du déchargement du module d'agrégation de liens Description Si un périphérique d'agrégation de liens en mode balance alb/tlb est désactivé avec la commande ifconfig bond0 down et que les systèmes esclaves sont toujours connectés au lien, la table de hachage de transmission du lien est effacée. Solution Détachez les systèmes esclaves avant de décharger le module. Cause Lors du déchargement du module d'agrégation de liens, le système accède à la table de hachage de transmission qui a été effacée lors de l'étape précédente, ce qui produit une panique de noyau. 12Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 impossible lorsque la taille du disque virtuel est supérieure à 1,4 To Description L'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 échoue lorsque la taille du disque virtuel dépasse 1,4 To. Cause Ce problème est dû à un bogue dans le code source de GRUB. Échec de l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 64 bits sur les systèmes dotés de 128 Go Description Si la taille de la mémoire système est comprise entre 96 Go et 128 Go, le système peut échouer au démarrage sur SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3, à partir du support ou dans l'environnement Preboot Execution Environment (PXE). Cause Ce problème survient car le noyau Linux ne parvient pas à attribuer 64 Go de renvoi de tampons dans l'espace RAM de 4 Go. Les 0 à 2 Go de l'espace de 4 Go qui sont réservés à la liste de liaison, sont déplacés dans l'espace RAM de Go. Échec de l'installation du système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 Description Échec possible de l'installation du système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 Cause Ce problème survient lorsque l'installation est initiée depuis le disque dur sur un système avec un périphérique USB non partitionné. SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 devient inactif lors de la gestion de fermetures de session asynchrones iSCSI Description Lors de la gestion d'une requête de fermeture de session asynchrone iSCSI depuis une matrice Dell EqualLogic série PS5000, SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 peut devenir inactif lors de la tentative d'accès au serveur via le réseau. Solution Pour plus d'informations, consultez le TID 7005016 sur le site novell.com/support. Problèmes connus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 Cette section contient des informations relatives aux problèmes, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 sur votre système Dell. SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 ne répond plus durant le démarrage du système lorsque kdump est activé Description Si la mémoire sur un serveur dépasse 768 Go, le serveur ne répond plus pendant le démarrage et affiche le message: loading kdump (chargement de kdump). Cause Ceci est dû au chevauchement de la carte bootmem sur l'espace réservé du noyau de panne. 13REMARQUE: Si kdump est désactivé, le démarrage système ne rencontre aucun problème. Ce problème sera corrigé lors de la prochaine mise à jour du noyau de maintenance pour SLES 10 SP 4 de SUSE. Échec d'installation des pilotes LPe12000/2 sous SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 Description Échec de la construction/installation du pilote pour les périphériques LPe12000 et LPe12002 lors de l'utilisation du module de support DKMS version 2.2.0.1-1 dans le système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4. Une partie ou l'intégralité du message d'erreur peut s'afficher : Unable to load DKMS tarball/usr/share/be2iscsi/be2iscsi- .tar.gzerror: %post(be2iscsi-4,0.323,0-1dkms.x86-64) scriptlet failed, exit status 2 You must be using DKMS 2,1.0,0 or later to support binaries only distribution specific archives corrupt distribution specific archive (Impossible de charger le module de support DKMS tarball/usr/share/be2iscsi/be2iscsi-.tar.gzerror : %post(be2iscsi-4,0.323,0-1dkms.x86-64) échec du scriptlet, condition de sortie 2 Vous devez utilisez le module de support DKMS 2,1.0,0 ou une version supérieure pour faire prendre en charge par les binaires uniquement les archives de corruption spécifiques et les archive spécifiques de distribution Solution Utilisez le module de support DKMS 2.0.x. Cause Syntaxe incompatible dans spec et makefile entraîne l'échec de l'installation de la version 2.2.x de DKMS. Échec de l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 4 avec l'exception ACPI Description Le processus de démarrage de l'installation sur votre système s'arrête en affichant le message suivant : "ACPI Exception (utmutex-0257): AE_TIME, Thread 0 could not acquire Mutex [8] [20060127]" (Exception ACPI (utmutex-0257) : AE_TIME, le fil 0 n'a pas pu acquérir Mutex [8] [20060127]) Solution Annulez puis retenter le processus d'installation. Une fois l'installation terminée, mettez à jour votre système d'exploitation sur le dernier noyau d'entretien (version 2.6.16.60-0.91.1 ou supérieure), qui comprend un correctif pour ce comportement. Pour obtenir plus d'informations, reportez-vous au TID 7009309 à l'adresse novell.com/support. REMARQUE: L'incident noyau/démarrage se produit une fois toutes les cinq tentatives. REMARQUE: L'incident peut se produire fréquemment si vous effectuez l'installation via l'utilitaire SBUU. Message d'erreur lors du démarrage des pilotes IPMI au cours de l'installation d'OMSA Description Lors du démarrage du service IPMI sur les systèmes Dell PowerEdge R620, T620, M620, R720 et R720xd, le journal du système affiche le message suivant : Could not enable interrupts, failed set, using polled mode. (Impossible d'activer les interruptions, échec du réglage, à l'aide du mode d'interrogation.) 14Même si le message indique que le système d'exploitation est en mode d'interrogation, le serveur Linux continue de travailler en mode interrompu. Solution Ce comportement est normal. Ce problème sera résolu dans une prochaine version du micrologiciel iDRAC. L'attribution de la cible LUN iSCSI à un Niantic Intel stoppe le démarrage du système d'exploitation Description Lorsque vous essayez d'installer le système d'exploitation sur des numéros d'unité logiques (LUN) iSCSI avec une carte contrôleur réseau 10G Intel (carte X520 Intel et adaptateur serveur Ethernet X520-DA2 Intel), le système arrête de répondre à l'écran de démarrage (après l'auto-test de démarrage). Solution Désactivez le contrôleur de stockage local depuis le menu BIOS puis effectuez l'installation iSCSI. Cause Cette erreur survient parce que le code BIOS 0xE820 ne revient pas à la première entrée 0xe820 pour correspondre à l'interface 12 int et par conséquent ne respecte pas la spécification ACPI. Systèmes avec multiports Intel i350 rNDC et adaptateurs PCI d'extension rapporte une duplication de l'adresse Mac/adresse Mac incorrecte Description Les pilotes igb natifs reportent des ids MAC incorrectes pour les interfaces à ports multiples i350 rNDC et les adaptateurs PCI d'extension. Solution Ce problème est résolu dans la dernière version du pilote Dell igb. Utilisez le dernier disque de pilotes depuis support.dell.com pendant l'installation pour résoudre ce problème. Pendant l'installation Pendant l'installation, chargez les pilotes Dell dkms sur un lecteur USB dans la forme d'un disque de pilotes. Le programme d'installation YaST utilise ces pilotes et met à jour les pilotes d'origine. Pendant la mise à jour Les fichiers de configuration réseau sont créés à l'aide des pilotes d'origine pendant l'installation. De ce fait, les fichiers de configuration conservent l'adresse MAC défectueuse. Supprimez tous les fichiers de configuration présents dans le répertoire de scripts /etc/sysconfig/network-scripts/ifcfg-* puis redémarrez le serveur. Une autre solution consiste à utiliser pour l'installation SBBU ou Lifecycle controller. Scénario supplémentaire Lorsqu'un utilisateur installe le dernier pilote depuis support.dell.com, le module igb est placé dans le répertoire /lib/ modules//extra/. Si l'utilisateur met à niveau le correctif du noyau SLES 10 SP4, un lien symbolique sera créé depuis weak-updates du correctif du noyau au répertoire extra du noyau du SLES 10 SP4. Les modules weak-updates ont une préférence inférieure par rapport aux modules intégrés du correctif de noyau comme défini dans le fichier /etc/depmod.d/depmod.conf.dist. Ainsi, lorsque le système démarre dans le correctif de noyau le module intégré sera chargé à la place du module Dell dkms, provoquant la réapparition du problème, si le module intégré du correctif du noyau contient le problème. Ceci peut être évité en écrasant la préférence de recherche de chargement du module par défaut du module igb en suivant la procédure décrite ci-dessous, avant de démarrer sur le correctif du noyau. 151. Créez un fichier igb.conf avec le contenu suivant dans le répertoire /etc/depmod.d. override igb weak-updates. 2. Exécutez depmod -a . Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 Cette section contient des informations relatives aux problèmes généraux, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 sur votre système Dell. DVD-ROM SATA non détecté sur les systèmes Dell PowerEdge Description Les DVD-ROM SATA intégrés ne sont pas détectés sur les systèmes Dell PowerEdge dotés de jeux de puces Broadcom HT1100. Solution Téléchargez le dernier pilote sata_svw dkms depuis support.dell.com. Cause Le pilote natif sata_svw ne prend pas en charge le jeu de puces HT1100 ; par conséquent, ceux du pilote DVD-ROM SATA ne sont pas reconnus. Analyse incorrecte des paramètres cibles de l'authentification iBFT CHAP par le programme d'installation Description Si vous activez l'authentification mutuelle CHAP sur SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2, les paramètres cible, tels que l'adresse IP, le port et l'IQN ne sont pas analysés correctement par le module ibft. Solution Saisissez manuellement les informations d'authentification, telles que le nom CHAP, lors de la phase de détection de la cible iSCSI pour exposer le disque cible au programme d'installation. Perte intermittente de la fonctionnalité USB Description Le sous-système USB ne fonctionne pas de façon intermittente au démarrage sur des systèmes dotés de plusieurs contrôleurs USB EHCI (Enhanced Host Controller Interface) et UHCI (Universal Host Controller Interface). Solution Redémarrez le système. Cause Lorsque l’EHCI est initialisé, les périphériques connectés à l’UHCI sont déconnectés. Tenter d'installer un pilote tout en essayant de déconnecter le périphérique peut entraîner une perte intermittente des fonctionnalités USB du système. Incompatibilité entre iSCSI et la fonction de déchargement de réception volumineux Description Le système d'exploitation peut arrêter de répondre lorsqu'un adaptateur Intel 10 Go essaie de se connecter à une cible iSCSI avec le déchargement de réception volumineux activé. Ce problème peut également survenir pendant l'installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 sur une cible iSCSI utilisant un adaptateur Intel 10 Go. Solution Téléchargez et installez les derniers pilotes réseau depuis support.dell.com. 16Panne intermittente du clavier et de la souris à l'invite de connexion à l'interface graphique SUSE Linux Enterprise Server 10. Description Le clavier et la souris fonctionnent de façon intermittente à l'invite de connexion à l'interface graphique SUSE Linux Enterprise Server 10. Solution Chargez le module EHCI (ehci_hcd). Cause Le chargement des pilotes EHCI et UHCI en même temps, entraîne l'échec de l'initialisation des contrôleurs USB. Cela entraîne une perte de fonctionnalité USB. Problèmes connus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 Cette section contient des informations relatives aux problèmes, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 sur votre système Dell. Impossible de mettre à jour le chargeur de démarrage lorsque SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 a été mis à niveau vers SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 Description Si vous installez le chargeur de démarrage pendant la mise à niveau de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 vers SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3, le chargeur de démarrage ne parvient pas à procéder au montage. Solution Pour contourner ce problème, éditez le fichier de configuration GRUB de manière à ce qu'il pointe correctement vers le chemin d'accès racine. Un correctif sera disponible dans une future mise à jour du module de service de SUSE Linux Enterprise Server 10. Cause Ce problème est dû au fait que la fonction responsable de la gestion des points de montage ne renvoie pas correctement toutes les valeurs requises. Installation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 impossible sur un LUN iSCSI Description Si vous tentez d'installer SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 3 64 bits via un amorçage iSCSI alors que le protocole d'une arborescence fractionnée est activé sur le commutateur réseau, la session iSCSI est établie, mais la connexion peut s'avérer impossible. Solution Désactivez le protocole d'arborescence fractionnée sur les ports du commutateur avec lesquels la carte d'amorçage iSCSI est configurée. Pour plus d'informations sur la désactivation du protocole d'arborescence fractionnée, veuillez consulter la documentation fournie avec le commutateur. Problèmes corrigés dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 Cette section contient des informations relatives aux problèmes généraux, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 2 sur votre système Dell. 17Échec de démarrage d'un système dont l'unité racine se situe sur le gestionnaire de volumes logique (LVM), après la mise à niveau vers SUSE Linux Enterprise Server 10 Service Pack 1 Description Une fois la mise à niveau de SUSE Linux Enterprise Server 10 GA vers SUSE Linux Enterprise Server 10 Service Pack 1 effectuée, la deuxième phase d'installation se bloque lors du démarrage. Le message d'erreur suivant s'affiche : ERROR: Waiting for device /dev// to appear: ............not found -- exiting to /bin/sh (ERREUR : En attente de l'affichage du périphérique /dev// : ............non trouvé -- Sortie vers /bin/sh) Cause Le problème est dû à un bogue de mkinitrd, qui ne correspond pas aux périphériques EVMS (Enterprise Volume Management System)/LVM. Appel de trace observé lorsque des E/S directes sont effectuées à l'aide de commandes Tar sur des bandes préformatées Description Les E/S impliquant des lecteurs de bande doivent être effectuées en mode de blocs fixes, et avec une taille de mémoire tampon qui est un multiple de la taille des blocs préformatés. Cet incident n'est pas lié à un HBA spécifique. Il se produit fréquemment dans les situations suivantes : • Utilisation de nouveaux supports préformatés. • Utilisation de supports formatés avec des tailles de blocs différentes via un logiciel de sauvegarde. • Exécution de commandes tar après la définition d'une taille de bloc différente effectuée via la commande de montage (mt). Solution Pour résoudre ce problème, téléchargez le correctif du pilote dkms depuis le site support.dell.com. Cause Si vous utilisez des commandes telles que tar en mode de blocs fixes pour effectuer des opérations d'E/S directes sur des lecteurs de bande, (avec une taille des mémoires tampon n'est pas un multiple de la taille des blocs préformatés), un appel de trace se produit et le système se bloque. Le système ne répond pas lorsqu'il est soumis à une charge de travail très importante Description Il se peut que le système Dell PowerEdge exécutant SUSE Linux Enterprise Server 10 ne réponde pas s'il est soumis à une charge de travail importante dans le cas où le processus cupsd défini sur le processus inactif est réglé sur inactif. Solution Pour résoudre ce problème, modifiez le fichier cups dans le répertoire /etc/init.d comme indiqué cidessous : 1. Recherchez /usr/bin/ionice -c 3 startproc $CUPSD_BIN $CUPSD_OPTIONS dans le fichier /etc/init.d/cups. 2. Modifiez la ligne en :/usr/bin/ionice -c 2 -n 7 startproc $CUPSD_BIN $CUPSD_OPTIONS 18Problèmes résolus dans SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 1 Cette section contient des informations relatives aux problèmes généraux, résolutions et solutions correspondantes lors de l'utilisation de SUSE Linux Enterprise Server 10 SP 1 sur votre système Dell. Impossible de saisir des données à l'aide du clavier lors de la connexion de X Window à dev tty2 Description Si le niveau d'exécution de votre système est 5, le clavier peut ne pas fonctionner après le démarrage du système. Solution Changez le niveau d'exécution sur 3 (init 3) puis changez le niveau d'exécution sur 5 (init 5) en remplaçant les paramètres suivants : console=tty0 console=ttyS0,115200 avec console=ttyS0,115200 console=tty0 Cause Ce problème survient lorsque les paramètres de la console sont utilisés dans la ligne de commande du noyau et lorsque le dernier paramètre de la console indique une console en série. X Window utilise /dev/ tty2 et non /dev/tty7 lorsque le problème survient. Blocage du système pendant l'utilisation de l'agrégation de liens réseau sur les systèmes exécutant SUSE Linux Enterprise Server 10 Description Sous SUSE Linux Enterprise Server 10, si vous utilisez l'agrégation de liens réseau en mode 2 (balanceXOR), 5 (TLB) ou 6 (ALB), il est possible que le système se bloque en cas de forte activité liée au réseau. Informations supplémentaires • Pour plus d'informations sur l'utilisation et la gestion du système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server 10, consultez les sites suse.com ou novell.com. • Vous pouvez télécharger les nouveaux modules du système d'exploitation ainsi que les versions et mises à jour du noyau les plus récentes à l'adresse novell.com/customercenter. • Vous pouvez télécharger les versions les plus récentes du BIOS, du micrologiciel et du document Information Update (Mise à jour des informations), ainsi que les fichiers Linux spécialement conçus pour votre matériel Dell à l'adresse support.dell.com. • Dell gère des listes de diffusion publiques pour promouvoir les échanges entre les utilisateurs de systèmes Dell sous Linux. Pour vous inscrire à ces listes, reportez-vous à lists.us.dell.com. 19 Utilitaires de gestion du Dell OpenManage Baseboard Management Controller Version 4.6 Guide d'utilisationRemarques et précautions REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser votre ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION vous avertit d'un risque d'endommagement du matériel ou de perte de données en cas de non-respect des instructions données. ____________________ Les informations que contient cette publication sont sujettes à modification sans préavis. © 2012 Dell Inc. Tous droits réservés. La reproduction de ce document, de quelque manière que ce soit, sans l'autorisation écrite de Dell Inc. est strictement interdite. Marques utilisées dans ce texte : Dell™, le logo DELL™, OpenManage™, PowerVault™, PowerConnect™ et PowerEdge™ sont des marques de Dell Inc. Microsoft ® , Windows ® , Windows Server ® et MS-DOS ® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat ® et Red Hat Enterprise Linux ® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. SUSE™ est une marque déposée de Novell, Inc. Intel ® est une marque déposée d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. UNIX ® est une marque déposée de The Open Group. D'autres marques et noms commerciaux peuvent être utilisés dans cette publication pour faire référence aux entités revendiquant la propriété de ces marques ou de ces noms de produits. Dell Inc. rejette tout intérêt exclusif dans les marques et les noms commerciaux autres que les siens. 2012 - 02Table des matières 3 Table des matières 1 Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9 Nouveautés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Systèmes et systèmes d'exploitation pris en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10 Configuration du contrôleur BMC et tâches de gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 Configuration du contrôleur BMC . . . . . . . . . 11 Gestion du système à l'aide du contrôleur BMC . . . 12 Action du contrôleur BMC en cas d'événement . . . 14 Alertes BMC de base sur LAN . . . . . . . . . . . 14 Environnement IPMI sur un LAN . . . . . . . . . . 15 Environnement IPMI par câble série . . . . . . . . 17 Serveur proxy SOL sur LAN . . . . . . . . . . . . 18 Configuration du contrôleur BMC et outils de gestion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Utilisation de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx . . . . . . . 21 Utilisation de Deployment Toolkit. . . . . . . . . . 21 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 Utilisation de Server Administrator. . . . . . . . . 22 Autres documents utiles . . . . . . . . . . . . . . . . 23 Obtention d'une assistance technique . . . . . . . . . 254 Table des matières 2 Configuration de votre système géré. . . . . . 27 Configuration du BIOS . . . . . . . . . . . . . . . . . . 27 Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx/x9xx . . . . . . . . . . . . . 28 Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx et xx0x . . . . . . . . . . . . 29 Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge xx1x . . . . . . . . . . . . . . . . 31 Utilisation de la redirection de console du BIOS avec le proxy SOL . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33 Configuration du contrôleur BMC . . . . . . . . . . . . 34 Utilisation de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx . . . . . . . 34 Options de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance . . . . . . . . . . . . . . . . . 35 Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de l'utilitaire Deployment Toolkit . . . . . . . . . . . . 44 Installation et configuration pour les systèmes d'exploitation Microsoft Windows PE . . . . . . . 44 Création d'une image ISO Windows PE 2005 d'amorçage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45 Création d'une image ISO Windows PE 2.0 d'amorçage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47 Installation et configuration des systèmes d'exploitation Linux . . . . . . . . . . . . . . . . . 48 Configuration de base . . . . . . . . . . . . . . . 49 Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de Server Administrator. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52 Utilisation de Dell Remote Access Controller 5 . . . . 54Table des matières 5 3 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57 Installation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59 Spécifications d'installation . . . . . . . . . . . . 59 Procédures d'installation . . . . . . . . . . . . . . . . 60 Installation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Windows pris en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Windows pris en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Installation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Linux Enterprise pris en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 62 Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Linux Enterprise pris en charge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 Shell IPMI . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 63 Utilisation de Shell IPMI . . . . . . . . . . . . . . 65 Syntaxe de commande Shell IPMI . . . . . . . . . 65 Options globales de Shell IPMI. . . . . . . . . . . 66 Commandes Shell IPMI. . . . . . . . . . . . . . . 72 SOL Proxy . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84 Utilisation du serveur proxy SOL . . . . . . . . . . 87 Utilisation du proxy SOL en mode de commande . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 98 Configuration du fichier de configuration de proxy SOL . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100 IPMItool . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103 Commande IPMItool d'entrée dynamique sur le serveur DNS en l'absence de DRAC. . . . . . . 1116 Table des matières 4 Problèmes connus et questions les plus fréquentes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 Incidents recensés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117 Problèmes d'ordre général . . . . . . . . . . . . 117 Problèmes de serveur proxy SOL . . . . . . . . . 117 Problèmes de l'environnement IPMI . . . . . . . 118 Questions les plus fréquentes . . . . . . . . . . . . . 118 5 Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC . . . . . . . . . . 121 6 Commandes du mode terminal . . . . . . . 125 Configuration du mode terminal . . . . . . . . . 125 Utilisation du mode terminal . . . . . . . . . . . 126 Informations sur la sécurité . . . . . . . . . . . . . . 127 Syntaxe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 127 Longueur de la commande . . . . . . . . . . . . 127 Prise en charge des caractères . . . . . . . . . 127 Format de commande hexadécimale ASCII . . . . . . 128 Format de commande texte . . . . . . . . . . . . . . 129 Exemples . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 129Table des matières 7 7 Séquences de touches d'échappement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139 8 Redirection de console de port série . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Communications série . . . . . . . . . . . . . . . . . . 141 Redirection de console via COM1 . . . . . . . . . 141 Redirection de console via COM2 . . . . . . . . . 141 Communications du terminal série avec le contrôleur BMC ou DRAC. . . . . . . . . . . . . . 142 Tableau SPCR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142 Redirection de console série avec le proxy SOL . . . . 143 Configuration de Linux pour la redirection série pendant le démarrage . . . . . . . . . . . . . . . 143 Activation de l'ouverture de session sur la console après le démarrage . . . . . . . . . . . . 146 Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1518 Table des matièresIntroduction 9 Introduction Le contrôleur de gestion de la carte mère (BMC- Baseboard Management Controller) des systèmes Dell surveille le système pour détecter les événements critiques en communiquant avec divers capteurs de la carte système, envoie des alertes et journalise des événements lorsque certains paramètres dépassent les seuils définis. Le contrôleur BMC prend en charge la spécification Interface de gestion de plateforme intelligente (IPMI) aux normes de l'industrie, vous permettant de configurer, de surveiller et de récupérer des systèmes à distance. Le contrôleur BMC fournit les fonctionnalités suivantes : • accès par le biais du port série du système et du NIC intégré ; • journalisation des pannes et alerte SNMP ; • accès au journal des événements système (SEL) et à la condition des capteurs ; • commandes des fonctions du système y compris la mise sous tension et la mise hors tension ; • prise en charge indépendante de l'état allumé/éteint ou opérationnel du système ; • redirection de la console texte pour la configuration système, les utilitaires en mode texte et les consoles du système d'exploitation ; • accès aux interfaces de la console série du serveur Linux Enterprise grâce à l'utilisation de communications série sur le LAN (SOL). Dell fournit divers utilitaires et programmes distincts pour accéder au contrôleur BMC afin d'effectuer des activités de gestion. Les interfaces du contrôleur BMC suivantes vous permettent de configurer et de gérer votre système par le biais du contrôleur BMC. • L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC permet le contrôle de l'alimentation par port série et/ou LAN hors bande distant, l'accès aux journaux d'événements et la redirection de console. • L'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx permet de configurer le contrôleur BMC dans un environnement pré-système d'exploitation.10 Introduction • L'utilitaire SYSCFG de Dell OpenManage Deployment Toolkit fournit un outil puissant de configuration via la ligne de commande. • Dell OpenManage Server Administrator permet l'accès distant intrabande aux journaux d'événements, au contrôle de l'alimentation et aux informations sur la condition des capteurs, et offre la possibilité de configurer le contrôleur BMC. • Les outils de l'interface de ligne de commande (CLI) fournissent un outil de ligne de commande pour les informations sur la condition du capteur, l'accès au journal des événements système (SEL) et le contrôle de l'alimentation. De plus, vous pouvez accéder au contrôleur BMC avec des utilitaires standard de terminal ou d'émulateur de terminal prêts à l'emploi qui permettent d'accéder aux informations sur la condition du capteur et le contrôle de l'alimentation. Nouveautés • Sur les serveurs de 12e génération, l'offre Base Management avec IPMI d'iDRAC7 est appelée Utilitaire de gestion du contrôleur Baseboard Management Controller. • Prise en charge de jusqu'à quatre LOM avec modes de basculement pour iDRAC7. • Vérification de la fonction de licence pour les NIC dédiées, les médias virtuels, la limite d'alimentation et le contrôle de l'alimentation de l'iDRAC7. Systèmes et systèmes d'exploitation pris en charge L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC prend en charge des nouveaux systèmes Dell fonctionnant sous les systèmes d'exploitation Microsoft Windows et Linux pris en charge en exécutant les nouvelles commandes IPMItool pour surveiller l'alimentation de votre système, et afficher et configurer la condition de votre écran LCD. Pour obtenir la liste exhaustive des systèmes et systèmes d'exploitation pris en charge, consultez le fichier lisez-moi readme.txt qui figure dans le dossier d'installation racine ou la Matrice de prise en charge des logiciels des systèmes Dell sur le site du support de Dell à l'adresse support.dell.com/manuals.Introduction 11 REMARQUE : Toute référence faite par ce document aux systèmes x9xx s'applique également aux systèmes PowerVault NX1950, PowerVault 500 et PowerVault 600. Toute référence au système PowerEdge 840 s'applique également au système PowerVault 100. REMARQUE : Les nouvelles fonctions de surveillance de l'alimentation ne sont pas prises en charge sur IPMIsh et SOLProxy. Configuration du contrôleur BMC et tâches de gestion Les sections suivantes traitent des tâches de base qui permettent d'installer et de configurer le contrôleur BMC sur un système géré en vue d'utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Ces tâches de base sont : • Configuration du contrôleur BMC • Gestion du contrôleur BMC Configuration du contrôleur BMC Pour configurer le contrôleur BMC sur un système géré avant le démarrage, vous pouvez utiliser : • Dell Deployment Toolkit (DTK) • Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx REMARQUE : L'utilitaire RAC (configuration de l'accès à distance) est appelé Module de configuration du contrôleur BMC sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx, Utilitaire de configuration iDRAC sur les systèmes xx0x et Utilitaire de configuration iDRAC6 sur les systèmes xx1x. • Interface utilisateur graphique (GUI) Dell Remote Access Controller (DRAC) 5 • Interface utilisateur graphique (GUI) iDRAC6 Enterprise • Interface de ligne de commande (CLI) à partir d'une station de gestion et selon l'ampleur des tâches de configuration requises. Vous pouvez aussi configurer le contrôleur BMC sur un système géré avec un système d'exploitation en cours d'exécution à l'aide de l'interface de ligne de commande ou de l'interface utilisateur graphique de la page d'accueil de Server Administrator. Pour en savoir plus, voir « Configuration du contrôleur BMC », à la page 34.12 Introduction Gestion du système à l'aide du contrôleur BMC Pour configurer le contrôleur BMC dans un environnement de pré-amorçage ou pour accéder au contrôleur BMC d'un système, vous pouvez utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Voir « Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC », à la page 57. Pour configurer le contrôleur BMC sur un système avec un système d'exploitation en cours d'exécution ou pour effectuer des tâches de gestion quotidiennes du contrôleur BMC, vous pouvez utiliser la GUI de la page d'accueil de Server Administrator. Consultez le Guide d'utilisation de Server Administrator pour obtenir des informations supplémentaires sur l'utilisation de Server Administrator pour gérer les fonctions BMC de votre système. La Figure 1-1 affiche la matrice de configuration du contrôleur BMC.Introduction 13 Figure 1-1. Matrice de configuration du contrôleur BMC14 Introduction Action du contrôleur BMC en cas d'événement Si vous avez l'intention d'utiliser le contrôleur BMC de votre système pour effectuer des actions lorsque certains événements se produisent, vous devez respecter les directives de configuration des actions en cas d'événement du contrôleur BMC répertoriées dans le Tableau 1-1. Alertes BMC de base sur LAN Si vous avez l'intention d'utiliser le contrôleur BMC de votre système pour envoyer des alertes (interruptions d'événements sur plateforme), vous devez respecter les directives de configuration du contrôleur BMC répertoriées dans le Tableau 1-2. REMARQUE : Le partage du réseau local dépend de l'option de configuration retenue pour la carte réseau. Les options disponibles sont Partagé et Basculement. Si vous utilisez iDRAC6 Enterprise, l'option supplémentaire disponible est Dédié. Voir l'option Sélection de NIC dans le tableau de la section « Options de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance », à la page 35 pour obtenir plus d'informations sur les options Partagé, Basculement et Dédié. Tableau 1-1. Directives de configuration des actions en cas d'événement du contrôleur BMC Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestion • Réinitialisation du système • Mise hors tension du système • Cycle d'alimentation du système LAN • Deployment Toolkit (environnement pré-système d'exploitation) • Server Administrator • Activer les événements sur plateforme • Activer les actions d'alerte S/OIntroduction 15 Environnement IPMI sur un LAN Le Tableau 1-3 répertorie les actions que vous pouvez effectuer si vous avez l'intention d'utiliser l'environnement IPMI ou IPMItool avec l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour accéder au contrôleur BMC de votre système via un réseau local. Tableau 1-2. Directives de configuration des alertes LAN du contrôleur BMC Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestion Alertes d'événements sur plateforme (interruptions SNMP) LAN • Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (environnement pré-système d'exploitation) • Deployment Toolkit (environnement pré-système d'exploitation) • Server Administrator 1 Configurer la sélection de NIC pour sélectionner Partagé, Basculement ou Dédié REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. 2 Configurer l'adresse IP, le masque de sous-réseau et la passerelle sur le système géré 3 Configurer le VLAN (optionnel) 4 Activer la génération d'alertes 5 Configurer l'adresse IP de destination d'alerte 6 Configurer le nom d'hôte (optionnel) IT Assistant16 Introduction Tableau 1-3. Directives de configuration de l'accès au LAN du contrôleur BMC Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestion • Accès au journal SEL distant • Contrôle de l'alimentation • Identification du système • Informations du capteur LAN • Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (environnemen t pré-système d'exploitation) • Deployment Toolkit (environnemen t pré-système d'exploitation) • Server Administrator 1 Activer IPMI sur le LAN sur le système géré 2 Configurer la sélection de NIC pour sélectionner Partagé, Basculement ou Dédié REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. 3 Configurer l'adresse IP, le masque de sous-réseau et la passerelle sur le système géré 4 Configurer la clé de cryptage IPMI (optionnel) REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. 5 Configurer le VLAN (optionnel) 6 Configurer les utilisateurs du contrôleur BMC Environnement IPMIIntroduction 17 Environnement IPMI par câble série Si vous avez l'intention d'utiliser l'environnement IPMI de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour accéder au contrôleur BMC de votre système sur un câble série, vous devez respecter les directives de configuration du contrôleur BMC répertoriées dans le Tableau 1-4. REMARQUE : La redirection de console ne s'applique pas au contrôleur BMC lorsque l'interface série est utilisée. Tableau 1-4. Directives de configuration du contrôleur BMC série Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestion • Mode interactif • Accès au journal SEL distant • Contrôle de l'alimentation • Identification du système • Informations sur le système • Accès au contrôleur BMC du système distant Accès par le canal série à l'aide d'un câble null modem • BIOS (environnement pré-système d'exploitation) • Deployment Toolkit (environnement pré-système d'exploitation) • Server Administrator (pour activer le contrôleur BMC série uniquement) 1 Configurer le port série 1 sur le contrôleur BMC série REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx. 2 Configurer le connecteur série externe sur Accès à distance REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. • Environnement IPMI (mode de base) • Émulation de terminal (mode Terminal uniquement)18 Introduction Serveur proxy SOL sur LAN Si vous avez l'intention d'utiliser le serveur proxy SOL de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour accéder à la console de votre système sur un réseau local, vous devez respecter les directives de configuration du contrôleur BMC répertoriées dans le Tableau 1-5. • Informations sur le système • Accès au contrôleur BMC du système distant 3 Définir le débit en bauds pour qu'il corresponde à la vitesse utilisée par l'outil de gestion 4 Définir le mode de connexion série du contrôleur BMC sur De base pour l'environnement IPMI ou sur Terminal pour l'émulation de terminal 5 Configurer les utilisateurs du contrôleur BMC Tableau 1-4. Directives de configuration du contrôleur BMC série (suite) Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestionIntroduction 19 Tableau 1-5. Directives de configuration des communications SOL du contrôleur BMC Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestion • Redirection de console de l'utilitaire texte • Configuration du BIOS à distance • Redirection de console texte Microsoft • Redirection de console texte Linux LAN • BIOS (environnement pré-système d'exploitation) • Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (environnement pré-système d'exploitation) • Deployment Toolkit (environnement pré-système d'exploitation) • Server Administrator 1 Configurer le port série 1 sur NIC BMC REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx. 2 Configurer la redirection de console BIOS sur le port série 1 REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx. 3 Configurer la redirection de console sur Activé avec redirection de console via COM2 REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. • SOL Proxy • Environnement IPMI20 Introduction • Forçage d'un redémarrage sur un système distant et activation de la redirection de console • Accès au contrôleur BMC du système distant. 4 Configurer les autres paramètres de redirection de console, comme le débit en bauds, le type d'émulation, etc. 5 Activer IPMI sur le LAN sur le système géré 6 Configurer l'adresse IP, le masque de sous-réseau et la passerelle sur le système géré 7 Configurer la clé de cryptage IPMI (optionnel) REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. 8 Configurer le VLAN (optionnel) 9 Configurer les utilisateurs du contrôleur BMC Tableau 1-5. Directives de configuration des communications SOL du contrôleur BMC (suite) Fonctionnalités Moyen de connexion Outils de configuration du contrôleur BMC Tâches de configuration de base Outils de gestionIntroduction 21 Configuration du contrôleur BMC et outils de gestion Utilisation de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx L'utilitaire de configuration de l'accès distant des systèmes x9xx fournit des fonctions d'installation et de configuration de base du contrôleur BMC auxquelles vous pouvez accéder pendant l'amorçage du système. Utilisez l'utilitaire uniquement pour l'installation et la configuration initiales du contrôleur BMC. Pour les tâches avancées de configuration, vous devez utiliser l'utilitaire SYSCFG de Deployment Toolkit, ou la version 2.0 ou ultérieure de Server Administrator. REMARQUE : L'utilitaire de configuration de l'accès à distance porte le nom de module de configuration du contrôleur BMC sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx, d'utilitaire de configuration iDRAC sur les systèmes xx0x et d'utilitaire de configuration iDRAC6 sur les systèmes xx1x. Utilisation de Deployment Toolkit L'utilitaire SYSCFG de Deployment Toolkit (DTK) fournit un puissant environnement de préinstallation Microsoft Windows ainsi qu'une interface de ligne de commande Linux pour la configuration locale du contrôleur BMC de votre système dans le cadre d'un déploiement initial. Utilisez l'utilitaire SYSCFG de DTK pour la configuration de toutes les fonctionnalités du contrôleur BMC prises en charge. Vous pouvez en outre utiliser les utilitaires de Deployment Toolkit pour saisir et reproduire des paramètres système sur des systèmes similaires. Reportez-vous à la section « Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de l'utilitaire Deployment Toolkit », à la page 44 pour plus d'informations sur le mode d'installation et de configuration de l'utilitaire SYSCFG de DTK. Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC dispose d'une interface de ligne de commande vers votre station de gestion à distance pour gérer les fonctions prises en charge par le contrôleur BMC. Utilisez l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour gérer votre contrôleur BMC depuis une station de gestion distante et comme console de gestion d'urgence de votre système géré. Cet utilitaire vous donne la possibilité d'utiliser une interface de ligne de commande (environnement IPMI) ou un serveur proxy SOL pour accéder au contrôleur BMC et le gérer. Pour utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, vous devez effectuer les tâches suivantes :22 Introduction • Configurer le contrôleur BMC à l'aide de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx, l'utilitaire SYSCFG de DTK ou Server Administrator. • Installer l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC sur une station de gestion. Reportez-vous à la section « Configuration de votre système géré », à la page 27 pour obtenir les instructions de configuration du contrôleur BMC sur un système géré pour le préparer à une utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Utilisation de Server Administrator Server Administrator fournit une interface utilisateur graphique pratique et facile à utiliser qui permet de configurer et de gérer à distance le contrôleur BMC de votre système sur un système équipé d'un système d'exploitation pris en charge. Vous pouvez utiliser Server Administrator pour configurer les fonctionnalités les plus importantes du contrôleur BMC comme les paramètres de filtre d'événements sur plateforme (PEF) et les destinations d'alertes. De plus, Server Administrator peut servir d'interface de ligne de commande. Server Administrator nécessite un système équipé d'un système d'exploitation qui fonctionne. Server Administrator convient donc mieux aux tâches de gestion quotidiennes du contrôleur BMC et ne peut pas être utilisé pour une configuration de pré-démarrage ou pour accéder au contrôleur BMC comme console de gestion d'urgence. Pour utiliser Server Administrator, vous devez effectuer les tâches suivantes : • Installer Server Administrator sur le système géré • Accéder à la page d'accueil de Server Administrator à distance ou localement depuis un navigateur pris en charge sur une station de gestion • Configurer le contrôleur BMC à distance ou localement sur le système géré Consultez le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator et le Guide d'utilisation de l'interface de ligne de commande sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com/manuals pour obtenir plus d'informations sur l'utilisation de Server Administrator pour configurer et gérer votre système BMC.Introduction 23 Autres documents utiles Outre ce guide, vous trouverez les guides suivants sur le site Web de support Dell à l'adresse support.dell.com/manuals. Sur la page Manuels, cliquez sur Logiciels→ Gestion de systèmes. Cliquez sur le lien du produit approprié sur le côté droit pour accéder aux documents. • Le Guide d'installation rapide du logiciel Dell OpenManage présente les applications que vous pouvez installer sur votre station de gestion (console) et vos systèmes gérés, ainsi que les procédures d'installation de la console et des applications de systèmes gérés sur des systèmes exécutant des systèmes d'exploitation pris en charge. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator fournit des informations supplémentaires sur l'utilisation de Server Administrator pour gérer le contrôleur BMC de votre système. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Deployment Toolkit fournit des informations supplémentaires sur l'installation et l'utilisation des utilitaires DTK. • Le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Dell OpenManage Deployment Toolkit fournit une liste complète de toutes les options, sous-options et arguments valides de ligne commande relatifs au contrôleur BMC. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage IT Assistant fournit des informations sur la façon de surveiller et de gérer un grand nombre de systèmes clients et serveurs sur un réseau local (LAN) ou un réseau étendu (WAN). • Le Guide d'utilisation Dell Remote Access Controller 5 offre des informations complètes sur l'installation et la configuration d'un DRAC 5 et sur son utilisation pour accéder à distance à un système inopérable. • La Matrice de prise en charge des logiciels des systèmes Dell fournit des informations concernant les différents systèmes Dell, les systèmes d'exploitation pris en charge par ces systèmes et les composants Dell OpenManage pouvant être installés sur ces systèmes. • Le Guide d'utilisation du système Dell fournit des informations supplémentaires sur la configuration de vos paramètres BIOS avec le programme de configuration du système, ainsi que des instructions pour configurer votre système pour utiliser la redirection de console.24 Introduction • Le Guide d'utilisation Integrated Dell Remote Access Controller 6 (iDRAC6) Enterprise for Blade Servers fournit des informations sur la configuration et l'utilisation d'iDRAC6 pour les serveurs lames pour gérer et surveiller votre système et ses ressources partagées à distance via un réseau. • Le Guide d'utilisation Integrated Dell Remote Access Controller 6 (iDRAC6) fournit des informations exhaustives sur la configuration et l'utilisation d'iDRAC6 pour les serveurs tours et racks pour gérer et surveiller votre système et ses ressources partagées à distance via un réseau. • Le Guide d'utilisation Integrated Dell Remote Access Controller 7 (iDRAC7) fournit des informations sur la configuration et l'utilisation d'iDRAC7 pour les serveurs tours, racks et lames pour gérer et surveiller votre système et ses ressources partagées à distance via un réseau. • Le Guide de référence de la ligne de commande pour iDRAC6 et CMC fournit des informations sur les sous-commandes RACADM, les interfaces prises en charge, les groupes des bases de données de propriétés et les définitions d'objets pour iDRAC6 et CMC. • Le Guide de référence de la ligne de commande pour iDRAC7 et CMC fournit des informations sur les sous-commandes RACADM, les interfaces prises en charge, les groupes des bases de données de propriétés et les définitions d'objets pour iDRAC7 et CMC. • Le Glossaire fournit des informations sur les termes utilisés dans ce document. De plus, le fichier lisez-moi readme.txt de Dell OpenManage fournit les dernières informations disponibles concernant l'installation et le fonctionnement des programmes et utilitaires qui servent à gérer votre système par le biais du contrôleur BMC. Le fichier lisez-moi est disponible sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation et sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com/manuals.Introduction 25 Obtention d'une assistance technique Si vous ne comprenez pas une procédure décrite dans ce guide ou si votre produit ne fonctionne pas comme prévu, des outils d'aide sont disponibles pour vous assister. Pour plus d'informations sur ces outils d'aide, consultez la section « Obtention d'aide » du Guide d'installation et de dépannage de votre système ou le Manuel du propriétaire du matériel. De plus, le programme Dell Enterprise Training and Certification est disponible ; consultez www.dell.com/training pour des informations supplémentaires. Ce service n'est disponible que dans certains pays.26 IntroductionConfiguration de votre système géré 27 Configuration de votre système géré Avant d'utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, configurez certains éléments nécessaires, comme le BIOS du système, le réseau, la clé de cryptage de l'interface de gestion de plateforme intelligente (IPMI) et les paramètres de connexion série, selon la fonctionnalité à exécuter, pour activer l'accès au contrôleur BMC. REMARQUE : La clé de cryptage IPMI est une clé publique utilisée pour générer une clé de cryptage destinée à être échangée entre le micrologiciel et l'application. De plus, pour utiliser les fonctions série IPMI de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, vous devez avoir une connexion active entre la station de gestion et le bon port d'E/S série du contrôleur BMC cible, à l'aide d'un câble simulateur de modem. Cette section décrit les procédures de base que vous devez effectuer pour préparer l'accès au contrôleur BMC et sa gestion à l'aide de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Les procédures suivantes sont décrites : • Configuration du BIOS • Configuration du contrôleur BMC • Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de l'utilitaire SYSCFG de Dell OpenManage Deployment ToolKit (DTK) • Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de Dell OpenManage Server Administrator Configuration du BIOS Dans la plupart des configurations, vous devez configurer les paramètres de port série et les paramètres de redirection de console dans le BIOS de votre système avant de pouvoir utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Pour configurer les paramètres BIOS du système nécessaires, vous devez accéder au programme de configuration du système. Les paramètres du BIOS peuvent aussi être configurés en utilisant Deployment Toolkit ou Server Administrator. REMARQUE : pour de plus amples informations concernant la configuration des paramètres du BIOS, consultez le Guide d'utilisation de votre système.28 Configuration de votre système géré Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge x8xx/x9xx 1 Allumez ou redémarrez le système. 2 Appuyez sur dès que vous avez vu le message suivant : = Setup L'écran Configuration du système apparaît. REMARQUE : si le système d'exploitation commence à se charger alors que vous n'avez pas encore appuyé sur , laissez-le finir de démarrer, puis arrêtez-le et réessayez. 3 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer jusqu'au champ Périphériques intégrés et appuyez sur . 4 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Port série 1 et appuyez sur . 5 Utilisez la barre d'espacement pour sélectionner l'option de port série. Les options sont COM1, COM3, BMC série, NIC BMC, Désactivé et RAC (si un contrôleur RAC en option est installé sur le système). Pour utiliser le contrôleur BMC, le port série 1 utilise l'adresse COM1 et les communications peuvent se faire via le port série ou le NIC partagé intégré. Le contrôle RAC n'utilise que l'adresse COM1. Désactivé et COM3 ne sont pas des options disponibles lorsque la redirection de console est définie de manière à utiliser le port série 1. a Sélectionnez BMC série si vous prévoyez d'accéder au contrôleur BMC par une connexion avec câble série. b Sélectionnez NIC BMC si vous utilisez un proxy SOL et que vous avez l'intention d'accéder au contrôleur BMC via un réseau local partagé. 6 Appuyez sur pour revenir à l'écran Configuration du système. 7 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Redirection de console et appuyez sur . 8 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Redirection de console, puis utilisez la barre d'espacement pour définir la fonctionnalité de redirection de console sur Port série 1. Vous pouvez aussi activer la redirection après le démarrage. Configuration de votre système géré 29 9 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Débit en bauds à sécurité intégrée, puis utilisez la barre d'espacement pour définir le débit en bauds à sécurité intégrée, le cas échéant. 10 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Type de terminal distant, puis utilisez la barre d'espacement pour sélectionner VT 100/VT 200 ou ANSI, le cas échéant. 11 Appuyez sur pour revenir à l'écran Configuration du système. 12 Appuyez sur <Échap> pour quitter le programme de configuration du système. L'écran Quitter affiche les options suivantes : • Save Changes and Exit (Enregistrer les modifications et quitter) • Discard Changes and Exit (Annuler les modifications et quitter) • Return to Setup (Retourner au programme de configuration) 13 Choisissez l'option appropriée et quittez la configuration du système. Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx et xx0x 1 Allumez et redémarrez votre ordinateur. 2 Appuyez sur dès que vous avez vu le message suivant : = Setup L'écran Configuration du système apparaît. REMARQUE : si le système d'exploitation commence à se charger alors que vous n'avez pas encore appuyé sur , laissez-le finir de démarrer, puis arrêtez-le et réessayez. 3 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Communications série et appuyez sur . 4 Utilisez la barre d'espace pour sélectionner l'option de communication série appropriée.30 Configuration de votre système géré 5 Appuyez sur afin de sélectionner l'option adéquate pour la redirection de console. Les options suivantes sont disponibles : Activé sans redirection de console : COM1 et COM2 sont activés et disponibles pour être utilisés par le système d'exploitation ou les applications. La redirection de console est désactivée. Il s'agit de l'option par défaut. Activé avec redirection de console via COM1 : quand la redirection de console du BIOS est activée via COM1, le port COM1 n'est pas disponible pour les applications par l'intermédiaire du système d'exploitation. Activé avec redirection de console via COM2 : quand la redirection de console du BIOS est activée via COM2, le port COM2 n'est pas disponible pour les applications par l'intermédiaire du système d'exploitation. Désactivé : COM1 et COM2 sont tous deux désactivés et non disponibles pour être utilisés par le système d'exploitation ou les applications. La redirection de console du BIOS est désactivée. REMARQUE : Sélectionnez l'option Activé avec redirection de console via COM2 pour utiliser la redirection de console avec SOL. 6 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Communications série externes et appuyez sur . 7 Utilisez la barre d'espacement pour sélectionner l'option de communication série externe. Les options disponibles sont COM1, COM2 et Accès à distance. L'option par défaut est COM1. REMARQUE : sélectionnez l'option Accès à distance pour accéder au contrôleur BMC via la connexion du câble série. Cette option peut être définie sur n'importe quelle valeur pour utiliser le SOL et accéder au contrôleur BMC sur le réseau local. 8 Appuyez sur pour effectuer votre sélection. 9 Si besoin est, utilisez la barre d'espacement pour naviguer et modifier les paramètres pour la redirection après le démarrage. 10 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Débit en bauds à sécurité intégrée puis utilisez la barre d'espacement pour définir le débit en bauds à sécurité intégrée de la console, le cas échéant.Configuration de votre système géré 31 11 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Type de terminal distant, puis utilisez la barre d'espacement pour sélectionner VT 100/VT 200 ou ANSI, le cas échéant. 12 Appuyez sur pour revenir à l'écran Configuration du système. 13 Appuyez sur <Échap> pour quitter le programme de configuration du système. L'écran Quitter affiche les options suivantes : • Save Changes and Exit (Enregistrer les modifications et quitter) • Discard Changes and Exit (Annuler les modifications et quitter) • Return to Setup (Retourner au programme de configuration) REMARQUE : pour la plupart des options, les changements que vous effectuez sont enregistrés, mais ne deviennent effectifs qu'une fois que vous avez redémarré le système. REMARQUE : appuyez sur pour afficher le fichier d'aide du programme de configuration du système. Configuration du BIOS système sur les systèmes Dell PowerEdge xx1x 1 Allumez et redémarrez votre ordinateur. 2 Appuyez sur dès que vous avez vu le message suivant : = Setup L'écran Configuration du système apparaît. REMARQUE : si le système d'exploitation commence à se charger alors que vous n'avez pas encore appuyé sur , laissez-le finir de démarrer, puis arrêtez-le et réessayez. 3 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Communications série et appuyez sur . 4 Utilisez la barre d'espace pour sélectionner l'option de communication série appropriée. 5 Appuyez sur afin de sélectionner l'option adéquate pour la redirection de console. Les options suivantes sont disponibles : Activé sans redirection de console : COM1 et COM2 sont activés et disponibles pour être utilisés par le système d'exploitation ou les applications. La redirection de console est désactivée. Il s'agit de l'option par défaut.32 Configuration de votre système géré Activé avec redirection de console via COM1 : quand la redirection de console du BIOS est activée via COM1, le port COM1 n'est pas disponible pour les applications par l'intermédiaire du système d'exploitation. Activé avec redirection de console via COM2 : quand la redirection de console du BIOS est activée via COM2, le port COM2 n'est pas disponible pour les applications par l'intermédiaire du système d'exploitation. Désactivé : COM1 et COM2 sont tous deux désactivés et non disponibles pour être utilisés par le système d'exploitation ou les applications. La redirection de console du BIOS est désactivée. REMARQUE : Sélectionnez l'option Activé avec redirection de console via COM2 pour utiliser la redirection de console avec SOL. 6 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers le champ Sélection de l'adresse du port série pour sélectionner COM1 ou COM2. 7 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option appropriée Connecteur série externe. Les options disponibles sont SerialDevice1, SerialDevice2 et Accès à distance. REMARQUE : Utilisez uniquement SerialDevice2 pour SOL. 8 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Débit en bauds à sécurité intégrée puis utilisez la barre d'espacement pour définir le débit en bauds à sécurité intégrée de la console, le cas échéant. 9 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers l'option Type de terminal distant, puis utilisez la barre d'espacement pour sélectionner VT 100/VT 220 ou ANSI, le cas échéant. 10 Utilisez les touches fléchées vers le haut et vers le bas pour naviguer vers et modifier les paramètres de l'option Redirection après démarrage. 11 Appuyez sur pour revenir à l'écran Configuration du système. 12 Appuyez sur <Échap> pour quitter le programme de configuration du système. L'écran Quitter affiche les options suivantes : • Save Changes and Exit (Enregistrer les modifications et quitter)Configuration de votre système géré 33 • Discard Changes and Exit (Annuler les modifications et quitter) • Return to Setup (Retourner au programme de configuration) REMARQUE : Pour la plupart des options, les changements que vous effectuez sont enregistrés, mais ne deviennent effectifs qu'une fois que vous avez redémarré le système. REMARQUE : Appuyez sur pour afficher le fichier d'aide du programme de configuration du système. Utilisation de la redirection de console du BIOS avec le proxy SOL La redirection de console permet la maintenance d'un système depuis un emplacement distant en redirigeant l'entrée et la sortie du clavier par le port série. N'importe quel fonctionnalité ou système d'exploitation basé sur la console peut alors être utilisé pour accéder au serveur. DR-DOS, Linux (init 3) et la console de gestion spéciale de Windows (SAC) sont des exemples de systèmes d'exploitation et de consoles qui peuvent être utilisés pour accéder au serveur. Par défaut, certains systèmes d'exploitation, comme Windows Server 2003, sont automatiquement configurés pour envoyer la sortie de console de texte au BIOS. La configuration manuelle de la fonction Redirection après le démarrage via le BIOS du système peut ne pas être reconnue par le système d'exploitation. La fonctionnalité du système d'exploitation et la fonctionnalité de redirection du BIOS sont donc toutes deux activées. Selon le système d'exploitation et sa configuration, les résultats peuvent varier. Dell recommande les étapes suivantes : DR-DOS : ne configurez pas DR-DOS pour la sortie de console série. Activez la redirection de console après le redémarrage dans le BIOS du système. Console de gestion spéciale de Windows (SAC) : ne configurez pas la console SAC de Windows pour la redirection de console série. Activez la redirection de console après le redémarrage dans le BIOS du système. Linux : ne configurez pas la redirection de console après le redémarrage du BIOS du système. Exécutez les tâches répertoriées dans la section « Installation et configuration des systèmes d'exploitation Linux », à la page 48 pour configurer Linux pour la redirection de console. REMARQUE : Consultez la section « Séquences de touches d'échappement », à la page 139 pour la liste des séquences de touches à utiliser pour les opérations de configuration du BIOS à partir d'un terminal série. 34 Configuration de votre système géré Configuration du contrôleur BMC Vous pouvez effectuer une configuration du contrôleur BMC de base à l'aide de l'utilitaire de configuration de l'accès distant sur les systèmes x9xx pendant le démarrage du système. Voir Figure 2-1. Pour des options de configuration plus avancées, reportez-vous aux instructions de l'utilitaire SYSCFG de DTK reprises dans le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit. REMARQUE : L'utilitaire de configuration de l'accès à distance sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx porte le nom de module de configuration du contrôleur BMC sur les systèmes x8xx, d'utilitaire de configuration iDRAC sur les systèmes xx0x et d'utilitaire de configuration iDRAC6 sur les systèmes xx1x. Pour en savoir plus sur l'utilitaire de configuration iDRAC, consultez le Guide d'utilisation de Integrated Dell Remote Access Controller sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com/manuals. Figure 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx Utilisation de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx 1 Allumez ou redémarrez le système. 2 Appuyez sur lorsque vous y êtes invité après le POST. si le système d'exploitation commence à se charger alors que vous n'avez pas encore appuyé sur , laissez-le finir de démarrer, puis arrêtez-le et réessayez.Configuration de votre système géré 35 Options de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance Le Tableau 2-1 répertorie les options de l'utilitaire de configuration de l'accès à distance et montre comment configurer le contrôleur BMC sur un système géré. Après avoir saisi tous les paramètres, appuyez sur <Échap> et sélectionnez une des options suivantes : • Enregistrer les modifications et quitter : conserve toutes les entrées effectuées dans l'utilitaire de configuration de l'accès à distance. • Annuler les modifications et quitter : annule toutes les entrées effectuées dans l'utilitaire de configuration de l'accès à distance. • Retourner à la configuration : permet de continuer à utiliser l'utilitaire de configuration de l'accès à distance. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx Option Description LAN iDRAC6 REMARQUE : cette option est disponible dans l'utilitaire de configuration iDRAC6 des systèmes Dell PowerEdge xx1x. Active ou désactive le LAN iDRAC6. Le LAN doit être activé pour permettre l'utilisation des services iDRAC6, par exemple l'interface Web, l'accès Telnet/SSH à l'interface de ligne de commande SM-CLP, la redirection de console et le média virtuel. IPMI Over LAN (IPMI sur LAN) Active ou désactive l'accès par canal LAN hors bande vers le contrôleur réseau partagé. REMARQUE : lorsque vous sélectionnez Désactivé, iDRAC n'accepte pas les messages IPMI provenant de l'interface LAN sur les systèmes Dell PowerEdge xx1x.36 Configuration de votre système géré NIC Selection (Sélection de carte réseau) REMARQUE : cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. Affiche l'option de configuration. • Partagé Sélectionnez cette option pour partager l'interface réseau avec le système d'exploitation de l'hôte. L'interface réseau du périphérique d'accès à distance est complètement fonctionnelle quand le système d'exploitation de l'hôte est configuré pour le groupement de NIC. Le périphérique d'accès à distance reçoit des données via le NIC 1 et le NIC 2, mais transmet des données seulement via le NIC 1. Si le NIC 1 échoue, le périphérique d'accès à distance n'est pas accessible. REMARQUE : Le NIC 2 est indisponible sur les systèmes PowerEdge 1900. • Basculement Sélectionnez cette option pour partager l'interface réseau avec le système d'exploitation de l'hôte. L'interface réseau du périphérique d'accès à distance est complètement fonctionnelle quand le système d'exploitation de l'hôte est configuré pour le groupement de NIC. Le périphérique d'accès à distance reçoit des données via le NIC 1 et le NIC 2, mais transmet des données seulement via le NIC 1. Si le NIC 1 échoue, le périphérique d'accès à distance bascule sur le NIC 2 pour transmettre toutes les données. Le périphérique d'accès à distance continue d'utiliser le NIC 2 pour la transmission des données. Si le NIC 2 échoue, le périphérique d'accès à distance rebascule l'intégralité de la transmission des données sur le NIC 1. REMARQUE : Cette option ne peut pas être sélectionnée sur le système PowerEdge 1900. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option DescriptionConfiguration de votre système géré 37 • Dédié Sélectionnez cette option pour permettre au périphérique d'accès à distance d'utiliser l'interface réseau dédiée disponible sur iDRAC Enterprise. Cette interface n'est pas partagée avec le système d'exploitation hôte et dirige le trafic de gestion système vers un réseau physique distinct, afin de le séparer du trafic de l'application. REMARQUE : Cette option est disponible sur les systèmes équipés de iDRAC6 Enterprise. Paramètres LAN Clé de cryptage RMCP+ REMARQUE : cette option est uniquement disponible sur les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. La clé est utilisée pour encrypter les sessions IPMI. La clé de cryptage est saisie sous la forme d'un maximum de 20 paires de caractères ASCII hexadécimaux représentant 20 octets. Par exemple, 01FA3BA6C812855DA001FA3BA6C812855DA0A0A0. IP Address Source (Source d'adresse IP) Indique si une adresse IP statique ou une adresse DHCP sera attribuée au contrôleur de réseau. Adresse IP Ethernet Adresse IP statique du contrôleur BMC. Ce champ est limité à une valeur maximale de 255.255.255.255. Les règles IPv4 suivantes sont appliquées : • Les adresses IP ne peuvent pas être 127.xxx.xxx.xxx, où xxx se situe entre 0 et 255. • Le premier octet doit être entre 1 et 223 (par exemple 143.xxx.xxx.xxx) REMARQUE : l'adresse IP 169.254.0.2 et le masque de sousréseau 255.255.0.0 sont renvoyés lorsque le contrôleur BMC est incapable d'entrer en contact avec le serveur DHCP. Adresse MAC Ce champ est en lecture seule. Affiche l'adresse MAC du BMC du contrôleur de réseau. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option Description38 Configuration de votre système géré Masque de sous-réseau Masque de sous-réseau de l'adresse IP statique. REMARQUE : le masque de sous-réseau 255.255.0.0 de l'adresse IP 169.254.0.2 est renvoyé lorsque le contrôleur BMC est incapable d'entrer en contact avec le serveur DHCP. Passerelle par défaut Passerelle IP de l'adresse IP statique. Activation du VLAN Active ou désactive le réseau local virtuel. Identifiant du VLAN Ce champ est en lecture seule quand Enable (Activer le) VLAN est défini sur Off (Désactivé). Pour saisir une valeur, naviguez vers le champ N° VLAN à partir d'un autre champ. Une valeur valide pour le numéro du réseau local virtuel doit être un nombre de 1 à 4 094. REMARQUE : Si vous saisissez une valeur qui n'appartient pas à l'intervalle spécifié, la valeur 1 ou 4 094 est introduite, selon celle qui est la plus proche de votre saisie. VLAN Ce champ est en lecture seule quand Activer le VLAN est défini sur Désactivé. Spécifie la priorité du VLAN. Les valeurs valides vont de Priorité 0 à Priorité 7. Enregistrer le nom iDRAC6 REMARQUE : Cette option est disponible dans l'utilitaire de configuration iDRAC6 des systèmes Dell PowerEdge xx1x. Sélectionnez Activé pour enregistrer le nom iDRAC6 auprès du service DNS. Sélectionnez Désactivé si vous ne voulez pas que les utilisateurs puissent accéder au nom iDRAC6 dans DNS. Nom iDRAC6 REMARQUE : Cette option est disponible dans l'utilitaire de configuration iDRAC6 des systèmes Dell PowerEdge xx1x. Si Enregistrer le nom iDRAC6 est défini sur Activé, appuyez sur pour modifier le champ de texte Nom iDRAC6 DNS actuel. Appuyez sur une fois la modification du nom iDRAC6 terminée. Appuyez sur <Échap> pour revenir au menu précédent. Le nom iDRAC6 doit être un nom d'hôte DNS valide. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option DescriptionConfiguration de votre système géré 39 Alerte LAN activée Active ou désactive les alertes LAN. Entrée 1 de règle d'alerte Active ou désactive la première destination d'alerte. Destination de l'alerte 1 Ce champ est en lecture seule quand Alerte LAN activée est définie sur Désactivé. Saisissez l'adresse IP de la première destination d'alerte. Utilisez les touches fléchées vers la droite et vers la gauche pour naviguer vers chaque octet. Utilisez le clavier numérique pour saisir chaque octet. Les règles IPv4 suivantes sont appliquées : • Les adresses IP ne peuvent pas être 127.xxx.xxx.xxx, où xxx se situe entre 0 et 255. • Le premier octet doit être entre 1 et 223 (par exemple 143.xxx.xxx.xxx). • Le dernier octet doit être différent de 0 ou de 255 (par exemple xxx.xxx.xxx.0 ou xxx.xxx.xxx.255). Chaîne de nom d'hôte Spécifie le nom d'hôte du système géré qui sert à relier les interruptions d'événements sur plateforme au système dont elles proviennent. Utilisez des caractères alphanumériques, mais pas de symboles (sauf « - ») ni d'espaces. ouverture d'une session par carte à puce Sélectionnez Activé pour activer la connexion par carte à puce. L'activation de la connexion par carte à puce désactive toutes les interfaces hors bande CLI. Sélectionnez Désactivé pour désactiver la connexion par carte à puce. Toutes les interfaces hors bande des lignes de commande doivent être configurées sur leur état par défaut. Sélectionnez Activé avec RACADM pour activer la connexion par carte à puce en même temps que le RACADM distant. Toutes les autres interfaces hors bande de la CLI sont désactivées. REMARQUE : Cette option est uniquement disponible sur les systèmes xx0x et xx1x. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option Description40 Configuration de votre système géré Paramètres IPv6 Spécifie la configuration LAN pour IPv6. REMARQUE : cette option est disponible dans l'utilitaire de configuration iDRAC6 des systèmes xx1x. Consultez le Guide d'utilisation d'Integrated Dell Remote Access Controller disponible sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com/manuals pour plus d'informations. Paramètres LAN avancés REMARQUE : cette option est uniquement disponible sur les systèmes dotés d'un contrôleur DRAC. Options de configuration du NIC dédié Carte réseau Active ou désactive la NIC. Négociation automatique Active ou désactive la négociation automatique de la vitesse du LAN. Paramètre de vitesse du LAN Ce champ est en lecture seule quand Négociation automatique est défini sur Activé. Définissez le paramètre de vitesse du LAN sur 10 ou 100 Mb/s. Paramètre de duplex du LAN Ce champ est en lecture seule quand Négociation automatique est défini sur Activé. Définit la méthode de communication du LAN sur Semi-duplex ou Duplex intégral. Options de configuration DNS Serveurs DNS de DHCP Activé : les adresses IP des serveurs DNS sont attribuées via DHCP Désactivé : les adresses IP des serveurs DNS sont définies manuellement Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option DescriptionConfiguration de votre système géré 41 Serveur DNS 1 Ce champ est en lecture seule quand Serveurs DNS via DHCP est défini sur Activé. Saisissez l'adresse IP du serveur DNS 1. Les règles IPv4 suivantes sont appliquées : • Les adresses IP ne peuvent pas être 127.xxx.xxx.xxx, où xxx se situe entre 0 et 255. • Le premier octet doit être entre 1 et 223 (par exemple 143.xxx.xxx.xxx). • Le dernier octet doit être différent de 0 ou de 255 (par exemple xxx.xxx.xxx.0 ou xxx.xxx.xxx.255). Serveur DNS 2 Ce champ est en lecture seule quand Serveurs DNS via DHCP est défini sur Activé. Saisissez l'adresse IP du serveur DNS 2 Les règles IPv4 suivantes sont appliquées : • Les adresses IP ne peuvent pas être 127.xxx.xxx.xxx, où xxx se situe entre 0 et 255. • Le premier octet doit être entre 1 et 223 (par exemple 143.xxx.xxx.xxx). • Le dernier octet doit être différent de 0 ou de 255 (par exemple xxx.xxx.xxx.0 ou xxx.xxx.xxx.255). Enregistrer le nom du RAC Activé : vous pouvez saisir le nom RAC DNS actuel. Enregistrer le nom du RAC Ce champ est en lecture seule quand Enregistrer le nom RAC est redéfini sur Désactivé. Saisissez le nom RAC DNS actuel à l'aide de caractères alphanumériques entre 1 et 32, d'espaces et de symboles. Appuyez sur pour enregistrer la valeur. Appuyez sur <Échap> pour quitter le champ sans enregistrer. Nom de domaine de DHCP Active ou désactive le nom de domaine. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option Description42 Configuration de votre système géré Nom de domaine Ce champ est en lecture seule quand Serveurs DNS via DHCP est défini sur Activé. Saisissez le nom du domaine à l'aide de caractères alphanumériques entre 1 et 64, d'espaces et de symboles. Appuyez sur pour enregistrer la valeur. Appuyez sur <Échap> pour quitter le champ sans enregistrer. Configuration des médias virtuels REMARQUE : cette option est uniquement disponible sur les systèmes dotés d'un contrôleur DRAC. Média virtuel Connecte ou déconnecte un lecteur de média virtuel. Disque flash virtuel Active ou désactive la mémoire flash virtuelle. Configuration de l'écran LCD Configure la condition de la session vKVM (virtual Keyboard Video Mouse) sur l'écran LCD et son niveau d'accès dans l'écran LCD. Chaîne définie par l'utilisateur de l'écran LCD Configure la ligne de texte définie par l'utilisateur sur l'écran LCD du système. Blocs d'alimentation du système LCD Configure l'unité d'alimentation du système. Unités de temp ambiante de l'écran LCD Configure l'unité de la température ambiante. Affichage des erreurs de l'écran LCD Configure l'affichage des erreurs. Accès au panneau avant de l'écran LCD Vous permet d'Afficher, d'Afficher et de modifier ou de Verrouiller les données de l'écran LCD. Indication du KVM distant de l'écran LCD Active ou désactive la condition de la session vKVM sur l'écran LCD. Configuration de l'utilisateur du LAN Active le paramétrage du nom d'utilisateur, du mot de passe utilisateur, des privilèges utilisateur et active l'accès d'utilisateur pour la référence utilisateur 2. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option DescriptionConfiguration de votre système géré 43 REMARQUE : si le premier contrôleur d'interface réseau intégré (NIC 1) est utilisé dans un groupe de canaux Ether ou d'agrégations de liens, le trafic de gestion du contrôleur BMC ne fonctionnera pas sur les systèmes PowerEdge x8xx. L'option de regroupement de NIC est prise en charge sur les systèmes PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. Pour des informations supplémentaires sur le regroupement réseau, consultez la documentation du contrôleur d'interface réseau. Accès au compte Active ou désactive les privilèges du compte. Privilèges de compte Peut prendre la valeur : Administrateur, Utilisateur, Opérateur ou Pas d'accès Nom d'utilisateur du compte Définit le nom du compte utilisateur. Saisir le mot de passe Saisissez le mot de passe de ce compte utilisateur. Vous devez saisir au moins 1 caractère valide. Confirmer le mot de passe Confirmez le mot de passe que vous avez saisi. Réinitialiser sur la valeur par défaut Efface les paramètres du contrôleur BMC et rétablit les valeurs par défaut. PRÉCAUTION : La réinitialisation des paramètres d'usine par défaut restaure les paramètres distants non volatiles. Menu Journal des événements système Active l'affichage et l'effacement du contenu du journal des événements système (SEL). Une fenêtre contextuelle indique que le journal SEL est en cours de lecture. Entrées totales du journal des événements système Affiche le nombre d'entrées dans le journal SEL. Afficher le journal des événements système Affiche une entrée du journal SEL en commençant par l'entrée la plus récente. Saisissez le numéro de l'entrée à afficher à l'aide du champ Aller vers une entrée. Utilisez les flèches vers la droite et vers la gauche de votre clavier pour parcourir le journal SEL. Effacer le contenu du journal des événements système Efface toutes les entrées du journal SEL. Tableau 2-1. Utilitaire de configuration de l'accès à distance des systèmes x9xx (suite) Option Description44 Configuration de votre système géré Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de l'utilitaire Deployment Toolkit L'utilitaire SYSCFG de Dell OpenManage Deployment Toolkit intègre une série d'utilitaires Microsoft Windows PE et Linux pour la configuration et le déploiement de systèmes Dell. L'utilitaire SYSCFG de Deployment ToolKit (DTK) est spécialement conçu pour répondre à toutes les tâches de configuration du contrôleur BMC nécessaires à l'aide d'une interface de ligne de commande puissante et complète. Cet utilitaire s'exécute sur le PowerEdge 1435SC et sur tous les systèmes PowerEdge x7xx, x8xx, x9xx, xx0x et xx1x pris en charge. Pour utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, configurez votre système géré avec l'utilitaire SYSCFG en effectuant les tâches suivantes : • Procurez-vous la dernière version de DTK sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com. • Créez un CD de configuration du contrôleur BMC contenant une image d'amorçage ainsi que l'utilitaire SYSCFG. • Configurez les utilisateurs du contrôleur BMC. • Configurez l'accès SOL du contrôleur BMC. • Configurez l'accès série IPMI du contrôleur BMC. Installation et configuration pour les systèmes d'exploitation Microsoft Windows PE REMARQUE : consultez le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit pour obtenir des informations supplémentaires sur l'installation et l'utilisation des utilitaires, et le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Deployment Toolkit pour obtenir la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour utiliser SYSCFG.EXE afin de configurer et gérer votre contrôleur BMC. Les composants de DTK sont fournis sous la forme d'un fichier zip à extraction automatique sur le site Web de support de Dell à l'adresse support.dell.com. Le fichier à extraction automatique peut être ouvert sur tout système équipé d'un système d'exploitation Microsoft Windows où il peut être extrait à l'invite de commande Windows (cmd.exe) à l'aide de l'utilitaire PKUNZIP.EXE (non fourni avec Deployment ToolKit). Par défaut, les fichiers dtk-2.X-winpe-AXX.exe sont extraits dans le répertoire racine de votre disque dur local, par exemple, C:\. Vous pouvez modifier cet emplacement en fournissant un chemin différent lors de l'extraction du fichier. Effectuez les étapes suivantes pour extraire les composants de DTK sur une station de travail exécutant Windows :Configuration de votre système géré 45 1 Téléchargez le fichier dtk-2.X-winpe-AXX.exe de DTK à partir du site Web de support de Dell à l'adresse support.dell.com et enregistrez-le sur un système exécutant un système d'exploitation Windows pris en charge. 2 Une fois le fichier zip téléchargé, double-cliquez dessus. 3 Cliquez sur OK. 4 Cliquez sur Unzip (Décompresser). Par défaut, les fichiers de DTK sont extraits dans le répertoire C:\. L'utilitaire SYSCFG.EXE est situé dans le répertoire C:\Dell\Toolkit\Tools. Les pilotes fournis par Dell se trouvent dans le dossier C:\Dell\drivers. Création d'une image ISO Windows PE 2005 d'amorçage REMARQUE : Consultez la section « Création d'une image ISO Windows PE 2.0 d'amorçage », à la page 47 pour obtenir des informations sur la création d'un CD d'amorçage pour Windows PE 2.0. Intégration de la structure de répertoires DTK à la version Windows PE Cette tâche implique une procédure en cinq étapes : 1 Intégration des scripts et outils DTK : copiez le dossier \Dell extrait à partir du fichier zip fourni par Dell dans DellWinPEBuild ou extrayez le fichier fourni par Dell directement dans la version Windows PE. 2 Installation des pilotes requis sous Windows PE : exécutez \Dell\Drivers\DRIVERINST.BAT avec les deux arguments requis suivants : • Chemin d'accès à DellWinPEBuild. • Chemin vers l'emplacement des pilotes fournis par Dell. Ces pilotes se trouvent dans le fichier zip de DTK, dans le dossier \Dell\drivers. 3 Ajout de la prise en charge des pilotes de stockage de masse dans Windows PE : REMARQUE : Cette étape doit être exécutée afin de s'assurer que les pilotes de stockage de masse sont installés dans Windows PE. Dans le fichier winpeoem.sif (disponible sous I386\SYSTEM32 dans votre répertoire Windows PE), modifiez le texte suivant pour supprimer les points-virgules de la section Oem Driver Params et ajouter les noms de répertoire des pilotes de stockage de masse Dell : OemDriverRoot="" OemDriverDirs=MRAID, PERC4IM, PERC5, SAS546 Configuration de votre système géré REMARQUE : Un exemple de fichier winpeoem.sif est disponible pour consultation dans le dossier \Dell\Toolkit\template\Configs. 4 Services requis de démarrage : mr2kserv doit être installé et démarré pour le fonctionnement du RAID ; le service racsvc doit être installé et démarré pour le fonctionnement de RACADM. Pour des détails sur les modalités de démarrage des services requis, consultez l'exemple de fichier winbom.ini du dossier \Dell\Toolkit\template\Configs. REMARQUE : Au démarrage du système cible, veillez à ce que le contrôleur RAC et les services mr2kserv soient démarrés. 5 Extraction des fichiers suivants de votre CD Windows Server 2003 vers le dossier \Dell\Toolkit\Tools : • rpcns4.dll • rpcrt4.dll • rpcss.dll REMARQUE : Le nom du répertoire ne doit contenir aucun espace. Vous pouvez maintenant personnaliser Windows PE en fonction de vos besoins. Création d'un CD d'amorçage Utilisez les étapes suivantes pour créer un média d'amorçage qui peut servir à configurer le contrôleur BMC sur un système géré : 1 Créez un répertoire, WinPE_OPKTools, sur votre disque dur. 2 Insérez le CD du Kit de préinstallation OEM de Windows (OPK) dans votre lecteur de CD. 3 Copiez tous les fichiers du CD depuis le répertoire Windows PE dans le répertoire WinPE _OPKTools. 4 Copiez les fichiers factory.exe et netcfg.exe se trouvant dans le répertoire \tools\x86 du CD dans le répertoire WinPE_OPKTools. 5 Retirez le CD du lecteur. 6 Créez et nommez un répertoire sur le disque dur de votre système de développement. C'est à cet emplacement qu'est stocké le fichier ISO. 7 Naviguez vers le répertoire WinPE_OPKTools à l'aide d'une invite de commande.Configuration de votre système géré 47 8 Exécutez la commande suivante : OSCDIMG -bETFSBOOT.COM -n ETFSBOOT.COM fait partie des outils OPK et fait du CD de Windows PE un CD de démarrage. L'instruction de ligne de commande suivante crée une image ISO d'amorçage appelée Dellx86winpe.iso : C:\WINPE_OPKTOOLS\OSCDIMG -bETFSBOOT.com -n c:\DELLWINPEBUILD C:\FINALBUILD\Dellx86winpe.iso 9 Copiez l'utilitaire SYSCFG.EXE dans le répertoire racine du répertoire. 10 Après la création d'une image ISO, vous pouvez utiliser n'importe quel logiciel de gravure de CD pour graver cette image sur un CD. Vous êtes maintenant prêt à utiliser le CD d'amorçage pour configurer le contrôleur BMC sur un système géré. Consultez le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit pour des informations supplémentaires. Création d'une image ISO Windows PE 2.0 d'amorçage Si vous utilisez Windows PE 2.0, téléchargez Windows Administrative Installation Kit (WAIK) depuis le site Web de Microsoft. Par défaut, WAIK est copié dans le répertoire C:\Program Files\Windows AIK. Intégration de la structure de répertoires de DTK à la version Windows PE DTK fournit le script VPE_driverinst.bat pour l'installation préalable hors ligne des pilotes Dell sur une image de base Windows PE 2.0. Suivez les étapes suivantes pour exécuter ce script : 1 Ouvrez une invite de commande sur votre système et positionnez-vous sur le répertoire contenant le fichier VPE_driverinst.bat. Par exemple : cd C:\Dell\Drivers\winpe2.x 2 Exécutez le fichier VPE_driverinst.bat avec les deux arguments obligatoires et . Par exemple : VPE_driverinst.bat est l'emplacement de destination pour la création de la structure de répertoires de Windows PE 2.0 et et l'emplacement des pilotes Dell extraits de DTK. Par exemple : VPE_driverinst.bat C:\vistaPE_x86 C:\DELL\DRIVERS48 Configuration de votre système géré REMARQUE : est transmis comme la destination à la commande WAIK copype.cmd. Le dossier de destination C:\vistaPE_x86 est créé lors de cette procédure et ne doit pas déjà exister. Création d'un CD d'amorçage Utilisez les étapes suivantes pour créer un média d'amorçage : 1 Cliquez sur Démarrer, naviguez vers Tous les programmes→ Microsoft Windows AIK. 2 Cliquez sur Invite de commande des outils Windows PE pour ouvrir une fenêtre d'invite de commande. 3 Exécutez la commande suivante : oscdimg -n -bc:\vistaPE_x86\etfsboot.com c:\vistaPE_x86\ISO c:\vistaPE_x86\WinPE2.0.iso Cette commande crée une image ISO de CD d'amorçage appelée WinPE2.0.iso. 4 Vous pouvez utiliser n'importe quel logiciel de gravure de CD pour graver cette image sur un CD. Vous êtes maintenant prêt à utiliser le CD d'amorçage pour configurer le contrôleur BMC sur un système géré. Consultez le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit pour des informations supplémentaires. Installation et configuration des systèmes d'exploitation Linux REMARQUE : Consultez le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit pour obtenir des informations supplémentaires sur l'installation et l'utilisation des utilitaires, et le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Deployment Toolkit pour obtenir la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour utiliser l'utilitaire SYSCFG afin de configurer et gérer votre contrôleur BMC. 1 Obtenez l'image ISO intégrée de Linux disponible sur le site Web du support de Dell à l'adresse support.dell.com. 2 Gravez l'image ISO en utilisant n'importe quel logiciel de gravure de CD couramment disponible. REMARQUE : Lors de la création d'un CD d'amorçage, l'image est fournie au logiciel de gravure de CD accompagnée de la structure complète des répertoires de déploiement, qui comprend tous les fichiers de support nécessaires à l'exécution du déploiement.Configuration de votre système géré 49 3 Le logiciel de gravure de CD crée une image de l'image ISO autoexécutable et des fichiers de déploiement sur le CD. 4 Extrayez le contenu de l'image ISO dans un dossier sur votre disque dur. 5 Copiez vos scripts personnalisés dans le dossier que vous avez créé à l'étape 4. REMARQUE : Vos scripts doivent également veiller à copier les divers éléments de déverrouillage du CD de sorte que le CD puisse être chargé et éjecté selon les besoins par la procédure d'installation du système d'exploitation. 6 Dans /mnt/cdrom/isolinux.cfg, la section d'installation du CD indique votre script de démarrage personnalisé. REMARQUE : Les scripts que vous copiez sur le CD seront copiés et exécutés depuis le disque virtuel. Cette tâche est faite pour garantir que le CD n'est pas verrouillé. Assurez-vous que vos exemples de scripts comportent des noms de chemin valides. 7 Copiez la structure de répertoires créée sur votre station de travail dans le dossier racine que vous avez créé à « étape 4 ». 8 Ce dossier contient les fichiers du CD de DTK nécessaires pour l'installation du système d'exploitation et les fichiers requis pour la réplication. 9 Utilisez l'utilitaire isolinux pour graver le contenu du dossier que vous avez créé à « étape 7 » sur un CD et en faire un CD de démarrage. 10 Votre image ISO est prête à démarrer. Configuration de base Avant d'utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour gérer le BMC à distance sur un système géré, vous devez effectuer des tâches de configuration de base. L'utilitaire SYSCFG de Deployment ToolKit fournit une interface de ligne de commande puissante qui permet d'effectuer les tâches de configuration suivantes : • Configurer des utilisateurs du contrôleur BMC pour le système géré • Configurer l'adresse IP du contrôleur BMC pour l'accès LAN IPMI et l'accès SOL, pour le système géré • Configurer le canal du contrôleur BMC série pour l'accès série IPMI, pour le système géré50 Configuration de votre système géré REMARQUE : Consultez le Guide d'utilisation de Deployment Toolkit pour des informations supplémentaires sur l'installation et l'utilisation des utilitaires Deployment Toolkit et le Guide de référence de l'interface de ligne de commande pour obtenir la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour utiliser l'utilitaire SYSCFG afin de configurer et gérer votre contrôleur BMC. Configuration de nouveaux utilisateurs du contrôleur BMC Le contrôleur BMC est configuré par défaut avec un ID d'utilisateur 2 défini sur le nom d'utilisateur : root et le mot de passe : calvin. Il est vivement conseillé de changer le nom d'utilisateur et le mot de passe lorsque vous déployez votre système. 1 Insérez le CD ou la disquette de configuration du contrôleur BMC d'amorçage dans le lecteur du système à déployer et redémarrez le système. 2 Pour créer un nouvel utilisateur, à l'invite de commande, tapez : bmccfg username --userid=X --name=nom X étant un chiffre compris entre 2 et 10, et nom une chaîne ASCII de 16 caractères au plus. Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. 3 Pour activer la nouvelle référence utilisateur, à l'invite de commande, tapez : syscfg useraction --userid=X --action=enable Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. 4 Pour définir le mot de passe d'un utilisateur du contrôleur BMC, à l'invite de commande, tapez : syscfg passwordaction --action=setpassword --userid=X - -password= mot de passe où mot de passe est une chaîne ASCII de 16 caractères ou moins pour les systèmes PowerEdge x8xx et x9xx. PRÉCAUTION : Un mot de passe doit être défini pour chaque utilisateur du contrôleur BMC. Le micrologiciel du contrôleur BMC n'autorise pas l'accès aux utilisateurs sans nom d'utilisateur ni mot de passe. Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande.Configuration de votre système géré 51 5 Pour configurer un privilège d'utilisateur du contrôleur BMC, à l'invite de commande, tapez : syscfg lanuseraccess --usrprivlmt=bmcuserprivilege where bmcuserprivilege=user, operator, administrator, noaccess Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. Configuration de l'adresse IP du contrôleur BMC 1 Insérez le CD Deployment ToolKit dans le lecteur approprié du système à déployer et redémarrez le système. 2 Pour configurer la source de l'adresse IP du contrôleur BMC pour le canal LAN sur DHCP, à l'invite de commande, tapez : syscfg lcp --ipaddrsrc=dhcp Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. Pour la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour la configuration du canal du réseau local du contrôleur BMC, consultez le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Deployment Toolkit. 3 Pour configurer la source de l'adresse IP du contrôleur BMC pour le canal LAN sur une adresse IP statique, à l'invite de commande, tapez : syscfg lcp --ipaddrsrc=static --ipaddress= XXX.XXX.XXX.XX --subnetmask=XXX.XXX.XXX.X --gateway= XXX.XXX.XXX.X Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. Pour la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour la configuration du canal du réseau local du contrôleur BMC, consultez le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Deployment Toolkit. Configuration de l'accès au canal du contrôleur BMC série 1 Insérez le CD ou la disquette d'amorçage dans le lecteur approprié du système à déployer et redémarrez le système. 2 Pour configurer le port série pour le contrôleur BMC, à l'invite de commande, tapez : syscfg scp --connectionmode=basic -- msgcommbitrate=XXXXX où XXXXX est le débit en bauds en bits/s. Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande.52 Configuration de votre système géré 3 Pour configurer le mode terminal pour le contrôleur BMC, à l'invite de commande, tapez : syscfg scp --connectionmode=terminal -- msgcommbitrate=XXXXX où XXXXX est le débit en bauds en bits/s. Appuyez sur pour exécuter les options de ligne de commande. Pour la liste complète des options, sous-options et arguments valides pour la configuration du canal série du contrôleur BMC, consultez le Guide de référence de l'interface de ligne de commande de Deployment Toolkit. Configuration de votre contrôleur BMC à l'aide de Server Administrator Vous pouvez également configurer les options du contrôleur BMC à l'aide de Server Administrator version 5.3, un programme de gestion de systèmes qui gère les systèmes un à un et doit être installé sur le système géré. Après l'installation, vous pouvez accéder à Server Administrator à distance, à partir d'une station de gestion avec un navigateur pris en charge pour effectuer des tâches de configuration du contrôleur BMC. Consultez le Guide d'utilisation de Server Administrator pour plus d'informations sur l'installation et l'utilisation de Server Administrator. Vous pouvez configurer les paramètres du contrôleur BMC depuis la page d'accueil de Server Administrator ou à partir de son interface de ligne de commande. Les utilisateurs doivent avoir des privilèges d'administrateur pour accéder aux paramètres du contrôleur BMC. Les utilisateurs qui ont ouvert une session avec des privilèges d'utilisateur ou d'utilisateur privilégié peuvent visualiser les informations du contrôleur BMC mais ne peuvent pas modifier les paramètres. Consultez le Guide d'utilisation de l'interface de ligne de commande Dell OpenManage Server Administrator pour des informations sur la configuration du contrôleur BMC à partir de la ligne de commande. Lorsque vous utilisez Server Administrator, vous pouvez cliquer sur le bouton Aide de la barre de navigation globale pour obtenir des informations plus détaillées sur la fenêtre affichée. L'aide de Server Administrator est disponible pour toutes les fenêtres accessibles à l'utilisateur en fonction du niveau de privilège de l'utilisateur et des groupes spécifiques de matériel et de logiciels que Server Administrator découvre sur le système géré.Configuration de votre système géré 53 Server Administrator Instrumentation Service vous permet de gérer des fonctionnalités du contrôleur BMC comme les informations générales sur le contrôleur BMC, la configuration du LAN et du port série, les utilisateurs du contrôleur BMC et la configuration du BIOS. Pour utiliser Server Administrator afin de configurer le contrôleur BMC sur un système géré, effectuez les étapes suivantes : REMARQUE : Vous devez être connecté avec des privilèges d'administrateur pour configurer les paramètres du contrôleur BMC. 1 Ouvrez une session sur la page d'accueil de Server Administrator pour le système cible. 2 Cliquez sur l'objet Système. 3 Cliquez sur l'objet Châssis principal du système. 4 Cliquez sur l'objet Accès à distance. 5 La fenêtre Informations sur le contrôleur BMC s'affiche. 6 Cliquez sur l'onglet Configuration. Sous l'onglet Configuration, vous pouvez configurer le LAN, le port série et les communications série sur le LAN. 7 Cliquez sur l'onglet Utilisateurs. Sous l'onglet Utilisateurs, vous pouvez modifier la configuration utilisateur du contrôleur BMC. PRÉCAUTION : Un mot de passe doit être défini pour chaque utilisateur du contrôleur BMC. Le micrologiciel du contrôleur BMC n'autorise pas l'accès aux utilisateurs sans nom d'utilisateur ni mot de passe. Configuration du BIOS dans Server Administrator Pour configurer le BIOS dans Server Administrator, effectuez les étapes suivantes : 1 Cliquez sur l'objet Système. 2 Cliquez sur l'objet Châssis principal du système. 3 Cliquez sur l'objet BIOS. 4 Cliquez sur l'onglet Configuration. Sous l'onglet Configuration, vous pouvez configurer les paramètres de la redirection de console et des communications du port série. 54 Configuration de votre système géré Utilisation de Dell Remote Access Controller 5 Dell Remote Access Controller (DRAC) 5 fournit une interface Web et une interface RACADM (interface de ligne de commande) qui vous permettent de configurer les propriétés et les utilisateurs DRAC 5, d'effectuer des tâches de gestion à distance et de dépanner un système distant (géré) pour résoudre tous les problèmes. Configuration des paramètres du réseau et du LAN IPMI REMARQUE : Vous devez avoir le droit de configurer DRAC 5 pour effectuer les étapes suivantes. REMARQUE : La plupart des serveurs DHCP requièrent un serveur pour stocker un jeton d'identifiant de client dans son tableau de réservations. Le client (DRAC 5, par exemple) doit fournir ce jeton pendant la négociation DHCP. Pour les RAC, DRAC 5 fournit l'option d'identification de client à l'aide d'un numéro d'interface d'un octet (0) suivi par une adresse MAC de six octets. REMARQUE : Si le contrôleur DRAC de votre système géré est configuré en mode Partagé ou Partagé avec basculement et que DRAC est connecté à un commutateur où le protocole STP (Spanning Tree Protocol) est activé, les clients du réseau subiront un délai de 20 à 30 secondes dans la connectivité lorsque le lien LOM de la station de gestion change d'état pendant la convergence STP. 1 Accédez à l'interface Web DRAC 5. Consultez le Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 5 pour plus d'informations. 2 Cliquez sur Accès à distance dans l'arborescence Système. 3 Cliquez sur l'onglet Configuration, puis sur Réseau. 4 Configurez les paramètres NIC DRAC 5 dans la page Configuration réseau. Tableau 2-1 décrit les Paramètres réseau et Paramètres IPMI de la page Configuration réseau. 5 Cliquez sur Appliquer les changements quand vous avez terminé. 6 Cliquez sur le bouton approprié de la page Configuration réseau pour continuer.Configuration de votre système géré 55 Ajout et configuration des utilisateurs du DRAC 5 Créez des utilisateurs uniques avec des permissions de gestion spécifiques (ou une autorité basée sur les rôles) pour gérer votre système avec le DRAC 5 et préserver la sécurité du système. Pour une sécurité supplémentaire, vous pouvez aussi configurer des alertes qui sont envoyées par e-mail à des utilisateurs spécifiques quand un événement système spécifique se produit. REMARQUE : Vous devez avoir le droit de configurer DRAC 5 pour effectuer les étapes suivantes. 1 Développez l'arborescence du système et cliquez sur Accès à distance. 2 Cliquez sur l'onglet Configuration, puis sur Utilisateurs. La page Utilisateurs apparaît avec l'état de chaque utilisateur, les privilèges RAC, les privilèges LAN IPMI et les privilèges série IPMI. 3 Cliquez sur une référence utilisateur dans la colonne Réf. utilisateur. 4 Configurez les propriétés et les privilèges de l'utilisateur dans la page Configuration utilisateur. 5 Cliquez sur Appliquer les changements quand vous avez terminé. 6 Cliquez sur le bouton approprié de la page Configuration de l'utilisateur pour continuer. Consultez le Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 5 pour plus d'informations sur les privilèges d'utilisateur IPMI, les autorisations de groupe DRAC et les paramètres de privilèges utilisateur DRAC.56 Configuration de votre système géréUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 57 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC rassemble des applications logicielles qui permettent la gestion et la configuration à distance des systèmes Dell équipés d'un contrôleur BMC. L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC comprend les composants suivants : • Interface de ligne de commande (environnement IPMI et IPMItool) L'environnement IPMI et IPMItool sont des programmes d'application console programmables utilisés pour le contrôle et la gestion de systèmes distants utilisant le protocole IPMI 1.5 ou une version ultérieure. L'environnement IPMI prend en charge l'accès série et l'accès LAN au contrôleur BMC. IPMItool prend uniquement en charge l'accès LAN au contrôleur BMC. L'environnement IPMI peut être utilisé en mode général CLI ou en mode interactif. Le mode interactif permet la connexion dédiée à un serveur et la disponibilité de toutes les commandes depuis la CLI du système d'exploitation. Le fait d'utiliser l'environnement IPMI dans ce mode améliore la convivialité et réduit le temps et le trafic requis pour la connexion et l'authentification. IPMItool peut uniquement être utilisé en mode CLI. L'environnement IPMI et IPMItool permettent l'administration d'un ou plusieurs systèmes gérés à partir d'un environnement d'interface de ligne de commande, plutôt qu'à partir d'une interface utilisateur graphique. Utilisez l'environnement IPMI ou IPMItool pour réaliser les tâches suivantes : – Gestion de l'alimentation système – Contrôle d'identificateur du système – Accès au journal d'événements – Accès aux capteurs du système – Activer les communications série sur réseau local pour un système géré distant58 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC • Serveur proxy en communications série sur le LAN (serveur proxy SOL) Le serveur proxy SOL est un démon telnet qui permet une administration basée sur LAN des systèmes distants à l'aide des protocoles de communications série sur le LAN (SOL) et IPMI. Toute application client telnet standard, comme HyperTerminal sous Microsoft Windows ou Telnet sous Linux, peut servir à accéder aux fonctionnalités du démon. Le SOL peut être utilisé en mode de menu ou mode de commande. Le protocole SOL couplé à la redirection de console du BIOS du système distant permet aux administrateurs d'afficher et de modifier à distance les paramètres BIOS d'un système géré sur un réseau local. La console série Linux et les interfaces EMS/SAC de Microsoft sont également accessibles via le LAN à l'aide des communications SOL. PRÉCAUTION : toutes les versions du système d'exploitation Microsoft Windows comprennent le logiciel d'émulation de terminal HyperTerminal de Hilgraeve. Cependant, la version comprise ne fournit pas beaucoup de fonctions requises pendant la redirection de console. À la place, vous pouvez utiliser tout logiciel d'émulation de terminal qui prend en charge le mode d'émulation VT100 ou ANSI. Un exemple d'émulateur de terminal complet VT100 ou ANSI qui prend en charge la redirection de console sur votre système est Hilgraeve HyperTerminal Private Edition 6.1 ou version ultérieure. REMARQUE : consultez le Guide d'utilisation de votre système pour plus d'informations concernant la redirection de console, notamment les spécifications matérielles et logicielles et les consignes de configuration des systèmes hôte et clients pour l'utilisation de la redirection de console. REMARQUE : les paramètres HyperTerminal et Telnet doivent être cohérents avec les paramètres du système géré. Par exemple, les modes Débits en bauds et Terminal doivent correspondre. REMARQUE : la commande « telnet » Windows exécutée à partir d'une invite MS-DOS prend en charge l'émulation de terminal ANSI et le BIOS doit être configuré pour l'émulation ANSI pour afficher correctement tous les écrans. REMARQUE : dans les versions futures, IPMItool remplacera les utilitaires IPMI Shell (IPMISH) et SOL Proxy. Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 59 Installation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC L'utilitaire de gestion du contrôleur BMC est installé sur une station de gestion de façon à pouvoir se connecter à distance au contrôleur BMC du système géré. Voir Figure 3-1. Spécifications d'installation Avant d'utiliser l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, vous devez au moins effectuer les tâches de configuration de base du BIOS et du contrôleur BMC décrites dans « Configuration de votre système géré », à la page 27. De plus, pour accéder au contrôleur BMC à l'aide de la fonctionnalité IPMI série, vous devez établir une connexion active entre la station de gestion et le bon port d'E/S série du contrôleur BMC du système géré, à l'aide d'un câble simulateur de modem. Figure 3-1. Installation sur une station de gestion60 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Procédures d'installation Les procédures d'installation suivantes fournissent des instructions détaillées pour installer et désinstaller l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour chaque système d'exploitation prise en charge : • Installation/Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Windows pris en charge • Installation/Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Linux pris en charge Installation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Windows pris en charge Pour installer l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC sur une station de gestion qui fonctionne sous le système d'exploitation Windows, effectuez les étapes suivantes : 1 Ouvrez une session avec des droits d'administrateur sur le système sur lequel vous voulez installer les composants de Systems Management Software. 2 Quittez tous les programmes d'application ouverts et désactivez les logiciels de détection de virus. 3 Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD de votre système. Si le DVD ne lance pas automatiquement le programme d'installation, cliquez sur le bouton Démarrer, sur Exécuter, puis tapez x:\windows\setup.exe (x étant la lettre de lecteur de votre lecteur de DVD). L'écran Installation de Dell OpenManage Station Management apparaît. 4 Cliquez sur Installer, modifier, réparer ou supprimer Management Station. L'écran Bienvenue à l'assistant d'installation de Dell OpenManage Station Management apparaît. 5 Cliquez sur Suivant. Un contrat de licence de logiciel apparaît. 6 Sélectionnez J'accepte les termes du contrat de licence si vous acceptez. L'écran Type de configuration apparaît.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 61 7 Sélectionnez Installation personnalisée et cliquez sur Suivant. L'écran Installation personnalisée apparaît. 8 Dans le menu déroulant qui apparaît sur la partie gauche de la console BMC, sélectionnez Ce composant et tous les sous-composants seront installés sur le disque dur local. Pour accepter le répertoire par défaut, cliquez sur Suivant. Sinon, cliquez sur Parcourir et naviguez jusqu'au répertoire dans lequel vous voulez installer votre logiciel, puis cliquez sur Suivant. L'écran Prêt à installer le programme apparaît. 9 Vérifiez que toutes les informations sont correctes et cliquez sur Installer. L'écran Installation de Dell OpenManage Management Station apparaît et affiche l'état de l'installation. 10 Une fois l'installation terminée, l'écran Fin de l'Assistant Installation s'affiche. Cliquez sur Terminer. REMARQUE : activez le logiciel d'analyse antivirus après l'installation. Consultez le Guide d'installation et de sécurité de Dell OpenManage pour des informations supplémentaires sur l'installation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC sur une station de gestion. Par défaut, le programme d'installation copie les fichiers dans le répertoire suivant : C:\Program Files\Dell\SysMgt\bmc. Le service de serveur proxy SOL ne démarre pas automatiquement après son installation. Pour démarrer le service Proxy SOL après l'installation, vous pouvez redémarrer le système (le proxy SOL démarre automatiquement sur un redémarrage). Pour redémarrer le service Proxy SOL sur les systèmes Windows, effectuez les étapes suivantes : 1 Cliquez-droit sur Poste de travail, puis cliquez sur Gérer. La fenêtre Gestion de l'ordinateur s'affiche. 2 Cliquez sur Services et applications, puis sur Services. Les services disponibles sont affichés sur la droite. 3 Localisez DSM _BMU_SOLProxy dans la liste des services et cliquez-droite pour démarrer le service. 62 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Windows pris en charge Pour désinstaller l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, utilisez l'utilitaire Ajout/Suppression de programmes du Panneau de configuration. Installation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Linux Enterprise pris en charge Pour installer l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC sur une station de gestion exécutant le système d'exploitation Linux : 1 Ouvrez une session en tant que « root » sur le système sur lequel vous souhaitez installer les composants de Management Station. 2 Si nécessaire, procédez au montage du média approprié fourni par Dell en utilisant la commande suivante : mount /mnt/cdrom 3 Installez l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC en utilisant la commande suivante pour SUSE Linux Enterprise Server : rpm -ivh /linux/bmc/osabmcutil9g-SUSE*.rpm ou pour Red Hat Enterprise Linux, utilisez la commande suivante : rpm -ivh /linux/bmc/osabmcutil9g-RHEL*.rpm Par défaut, le programme d'installation copie les fichiers dans les emplacements suivants : /etc/init.d/SOLPROXY.cfg /etc/SOLPROXY.cfg /usr/sbin/dsm_bmu_solproxy32d /usr/sbin/solconfig /usr/sbin/ipmish Le serveur proxy SOL démarre automatiquement pendant le démarrage du système. Vous pouvez également aller dans le répertoire /etc/init.d et utiliser les commandes suivantes pour gérer le service Proxy SOL : solproxy status dsm_bmu_solproxy32d boot dsm_bmu_solproxy32d stop solproxy restartUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 63 Désinstallation sur des systèmes fonctionnant sous un système d'exploitation Linux Enterprise pris en charge Pour désinstaller l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC, vous devez effectuer les étapes suivantes : 1 Ouvrez une session en tant que root. 2 Entrez les commandes suivantes pour supprimer tous les progiciels installés de SUSE Linux Enterprise Server ou de Red Hat Enterprise Linux. rpm -e osabmcutil9g-SUSE* rpm -e osabmcutil9g-RHEL* Si vous recevez un message de réussite, cela indique que l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC a été désinstallé. Shell IPMI Shell IPMI est une application de console CLI et n'a pas d'interface utilisateur graphique. Ses commandes et options sont spécifiées à l'aide d'arguments de ligne de commande uniquement. Le Shell IPMI prend en charge l'accès hors bande (OOB) (par LAN ou par le port série) vers un seul système à la fois ; cependant, plusieurs sessions sur l'environnement IPMI peuvent s'exécuter simultanément sur le même système géré. Voir Figure 3-2. Le Shell IPMI permet à tout utilisateur doté de privilèges de niveau utilisateur sur le contrôleur BMC d'effectuer les actions suivantes : • Afficher la condition actuelle de l'alimentation • Afficher la GUID 16 octets du système géré • Afficher des informations à partir de l'unité remplaçable sur site (FRU) du système • Afficher les informations sur le micrologiciel du contrôleur BMC • Afficher un résumé d'informations sur le journal d'événements • Afficher des événements journalisés • Afficher l'état actuel des capteurs de la plateforme • Activer ou désactiver le SOL64 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC En plus des opérations qui peuvent être effectuées avec des privilèges d'utilisateur du contrôleur BMC de niveau utilisateur, le Shell IPM permet à tout utilisateur doté de privilèges de niveau opérateur et de privilèges de niveau administrateur d'effectuer les actions suivantes : • Allumer, réinitialiser ou réaliser un cycle d'alimentation sur le système géré • Simuler une mise hors tension matérielle sur un système géré (forçant le système à s'éteindre sans fermer le système d'exploitation • Effacer le journal d'événements du système (SEL) • Activer ou désactiver la LED clignotante d'identification du système Pour faciliter les scripts de commandes, lorsque l'exécution est réussie, le Shell IPMI se termine avec un code de sortie de zéro, et sort les résultats de l'exécution sous format analysable. Si une erreur survient, le programme quitte avec un code d'erreur différent de zéro et sort l'erreur sous format analysable. Voir « Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC », à la page 121 pour obtenir la liste complète des codes d'erreur possibles de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Figure 3-2. Schéma de Shell IPMIUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 65 Utilisation de Shell IPMI Pour utiliser Shell IPMI, effectuez les étapes suivantes : Sur les systèmes exécutant un système d'exploitation Microsoft Windows pris en charge : 1 Ouvrez une fenêtre Invite de commande. 2 Localisez le fichier ipmish.exe. Par défaut, ipmish.exe est situé dans le répertoire : C:\Program Files\ Dell\SysMgt\bmc. 3 Tapez les commandes Shell IPMI (voir « Syntaxe de commande Shell IPMI », à la page 65) pour gérer le système distant. Voir « Commandes Shell IPMI », à la page 72 pour obtenir la liste complète des options, commandes, sous-commandes et arguments valides. Sur les systèmes exécutant un système d'exploitation Linux pris en charge : 1 Démarrez un shell de système d'exploitation (SE). 2 Entrez les commandes IPMI (voir « Syntaxe de commande Shell IPMI », à la page 65) pour gérer le système distant. Reportez-vous à « Commandes Shell IPMI », à la page 72 pour obtenir une liste complète des options, commandes, sous-commandes et arguments valides. REMARQUE : le Shell IPMI se trouvera dans le dossier /usr/sbin. Syntaxe de commande Shell IPMI La syntaxe générale des commandes de la CLI Shell IPMI est la suivante : ipmish [options globales] … command [; commande] … L'usage général pour une commande est : commande [sous-commande] [option et argument de la commande] … Les options globales et les options spécifiques à la commande sont toujours sous la forme suivante : -option argument Par exemple : -help -max 20 -u Jean66 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Les arguments accompagnés d'onglets ou d'espaces intégrés doivent être compris dans des guillemets doubles ("). Par exemple : -user "Jean Durand" Chaque commande a une action par défaut. L'action par défaut est souvent, mais pas toujours, l'équivalent de la lecture et de l'affichage du paramètre ou de la condition actuels de la commande. Options globales de Shell IPMI Le Shell IPMI offre les options globales suivantes : Exécution de l'option IPMISH sur réseau local -ip Synopsis ipmish -ip adresse_ip_bmc | nom_d'hôte_bmc -u nom_d'utilisateur -p mot_de_passe [-k valeur KG] Description Cette option sert à établir une connexion vers un système géré distant à l'aide du canal LAN. Le port IP spécifié dans l'installation (la valeur par défaut est 623) est utilisé sauf si un autre port a été configuré. REMARQUE : cette option globale ne peut pas être utilisée de façon indépendante pour se connecter au contrôleur BMC. Une ou plusieurs commandes IPMISH doivent suivre l'option. Options -ip adresse_ip_bmc | nom_d'hôte_bmc Spécifie l'adresse IP ou le nom d'hôte du système géré distant. -u nom_d'utilisateur Spécifie le nom d'utilisateur du contrôleur BMC. -p mot_de_passe Spécifie le mot de passe de l'utilisateur du contrôleur BMC. -k valeur KGUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 67 Spécifie la valeur KG au format hexadécimal. La clé de cryptage IPMI est une clé publique utilisée pour générer une clé de cryptage à utiliser entre le micrologiciel et l'application. Elle est différente d'un mot de passe, qui n'est pas public et qui est utilisé pour accéder au micrologiciel. La valeur maximum est 20 paires hexadécimales ASCII sans espace entre les paires. REMARQUE : vous pouvez utiliser un nombre pair de caractères hexadécimaux, mais pas un nombre impair. Par exemple, 123456AB67 est valide et 123 ne l'est pas. Entrez 00, 0000, etc. pour désactiver le cryptage. REMARQUE : la clé de cryptage IPMI est uniquement disponible sur les systèmes Dell x9xx,xx0x et xx1x. Exécution de l'option IPMISH sur série - Option -com Synopsis ipmish -com port_série -baud débit_en_bauds -flow contrôle_du_débit -u nom_d'utilisateur -p mot_de_passe Les attributs suivants doivent être configurés pour que IPMISH sur série fonctionne correctement. REMARQUE : ces options peuvent être définies lors de la configuration du BIOS de même qu'en utilisant les outils Dell OpenManage. Connectez-vous à Server Administrator et naviguez vers la configuration du BIOS. • « Le connecteur série externe » doit être configuré et défini sur « Accès à distance » pour les systèmes PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. Cette option est disponible dans le sous-menu « Communications série » de la configuration du BIOS. • Désactivez « Console série RAC » si vous avez une carte DRAC 5 installée. Connectez-vous à l'interface utilisateur DRAC, naviguez vers Série et décochez la case « Activer la console série ». • Définissez « Port série 1 » sur « BMC série » pour les systèmes PowerEdge x8xx. Cette option est disponible dans le menu Périphériques intégrés de Configuration du BIOS. Le mode de connexion de communication série pour le contrôleur BMC doit être défini sur « Connexion directe en mode de base » pour tous les systèmes. Il peut être configuré avec Server Administrator. Connectez-vous à Server Administrator et naviguez vers Port série.68 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Description Cette option établit une connexion vers un système géré distant à l'aide du canal série. REMARQUE : Cette option globale ne peut pas être utilisée de façon indépendante pour se connecter au contrôleur BMC. Une ou plusieurs commandes IPMISH doivent suivre l'option. Options -com port_série Spécifie le port série utilisé lors de l'établissement d'une session IPMI sur le système géré. Pour un système exécutant Windows, le port de la station de gestion peut être 1, 2, 3 et ainsi de suite. Pour les systèmes exécutant Linux, le port de la station de gestion peut être ttyS0, ttyS1, ttyS2 et ainsi de suite. -baud débit_en_bauds Spécifie le débit en bauds de communication sur le canal série. Les débits en bauds les plus fiables pris en charge sont : • 19200 pour les systèmes PowerEdge x8xx • 57600 pour les systèmes PowerEdge x9xx et xx0x sans Dell Remote Access Controller 5 (DRAC 5) • 115200 pour les systèmes PowerEdge x9xx et xx0x avec DRAC 5 • 115200 pour les systèmes PowerEdge xx1x REMARQUE : Le débit en bauds du canal série doit correspondre à celui défini pour le système géré. -flow contrôle_du_débit Spécifie la méthode de contrôle du débit de données. Il y a deux options de contrôle du débit : cts (contrôle du débit matériel) et none (pas de contrôle du débit). -u nom_d'utilisateur Spécifie le nom d'utilisateur du contrôleur BMC. -p mot_de_passe Spécifie le mot de passe de l'utilisateur du contrôleur BMC. Option d'aide IPMI -help Synopsis ipmish -help [commande]Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 69 Description L'option affiche les informations suivantes : • Une page de résumé de toutes les commandes • Un résumé de toutes les sous-commandes pour une simple commande • Une description détaillée d'une combinaison commande-sous-commande Options -help sous-commande Une liste de commandes et une brève description des options s'impriment si aucun argument n'est donné. Lorsqu'un argument spécifie une commande valide, l'option help affiche une description détaillée de la commande. Voir la Figure 3-3 et la Figure 3-4. Figure 3-3. Exemple de l'option help IPMI 170 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-4. Exemple de l'option help IPMISH 2 Option de session IPMI -interactive Synopsis ipmish -interactive [-cfg ] Description Cette option invoque le mode CLI interactif. Une invite IPMISH apparaît lorsque vous passez en mode CLI interactif. Entrez quit pour quitter l'invite IPMISH et retourner à l'invite MS-DOS. REMARQUE : l'invite de commande renvoie un message d'erreur en mode interactif lorsqu'une commande est utilisée avant l'établissement d'une session IPMI avec l'option connect. Options -interactive Invoque le mode CLI interactif. -cfg Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 71 Précise le fichier de configuration de BMU avec lequel passer en mode CLI. Si un fichier de configuration n'est pas spécifié, BMU opère avec les paramètres de configuration par défaut. REMARQUE : L'option -interactive doit être suivie de connect afin que la commande ipmish puisse fonctionner. Voir « Configuration du fichier de configuration de proxy SOL », à la page 100 pour plus d'informations sur les fichiers de configuration. Figure 3-5. Option IPMISH interactive Les fonctionnalités de modification de ligne suivantes sont prises en charge pendant la session interactive : 1 Touches de direction vers le haut et vers le bas permettant de parcourir l'historique des commandes. 2 Touches de direction vers la gauche et vers la droite pour déplacer le curseur de saisie. 3 Touches Début et Fin pour déplacer le curseur de saisie au début ou à la fin de la ligne. 4 Touche Retour pour déplacer le curseur de saisie d'un espace vers l'arrière. Les fonctionnalités de modification de ligne suivantes sont prises en charge pour le mode de menu de proxy SOL : 1 Touches de direction vers la gauche et vers la droite pour déplacer le curseur de saisie. 2 Touches Début et Fin pour déplacer le curseur de saisie au début ou à la fin de la ligne. 3 Touche Retour pour déplacer le curseur de saisie d'un espace vers l'arrière.72 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Commandes Shell IPMI Le Tableau 3-1 répertorie les commandes Shell IPMI accompagnées d'une courte description. REMARQUE : les commandes sol, sensor et connect peuvent être utilisées dans les modes interactifs et non interactifs de l'environnement IPMI ; la commande quit peut uniquement être utilisée en mode interactif. identify Synopsis identify [on [-t secondes] | off] Description Cette commande contrôle la LED d'identification du panneau avant. Voir la Figure 3-6. Tableau 3-1. Commandes Shell IPMI Commande Description identify Contrôle la LED d'identification du panneau avant. sysinfo Récupère et affiche les informations du système géré. power Contrôle l'état de l'alimentation du système géré. sel Affiche ou supprime les informations du journal SEL. sol Active les communications série sur réseau local pour le système géré distant. sensor Affiche la condition actuelle des capteurs de la plateforme. LCD Affiche des informations concernant l'écran LCD et sa configuration pour les systèmes Dell x9xx, xx0x, and xx1x. powermonitor Affiche des informations sur l'alimentation du système et sa gestion. connect Établit une connexion au contrôleur BMC du système géré distant. help Affiche une liste de commandes avec les descriptions et la syntaxe des options. quit Quitte l'invite de commande.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 73 Sous-commandes on (activé) off (désactivé) Allume ou éteint la LED du panneau avant du système géré. Si le contrôleur BMC prend en charge la commande Chassis Identify On de l'extension IPMI, la commande identify on allume la LED indéfiniment jusqu'à ce que la commande identify off soit utilisée pour éteindre la LED. REMARQUE : Le contrôle de l'accusé de réception ou de la condition de la commande n'est pas affiché par l'invite de commande. Vous devez vérifier manuellement la condition sur le système. Options -t secondes Spécifie combien de temps la LED reste allumée. Cette durée ne doit pas excéder 255 secondes. Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande identify on. Figure 3-6. Exemple de l'option identify sysinfo Synopsis sysinfo [fru | id] Description Cette commande récupère et affiche les informations sur le système, y compris l'unité remplaçable sur site (FRU) et les informations sur le contrôleur BMC pour le système géré. Voir la Figure 3-7 et la Figure 3-8.74 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Sous-commandes fru : renvoie des informations relatives à la FRU id : renvoie des informations relatives au contrôleur BMC Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande sysinfo id. Voir la Figure 3-7. Figure 3-7. Exemple de l'option sysinfo Figure 3-8. Exemple de sysinfo FRUUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 75 power Synopsis power status power off [-force] | on | cycle | reset Description Cette commande affiche la condition actuelle de l'alimentation sur le système géré, éteint ou allume le système, ou réinitialise le système. Voir la Figure 3-9. Sous-commandes • status : affiche la condition actuelle de l'alimentation du système, la valeur renvoyée est on ou off. • on : allume le système géré. • off : émet une commande IMPI « d'arrêt normal ». REMARQUE : cette fonctionnalité de redémarrage imite le redémarrage du système à l'aide du bouton d'alimentation du serveur. Un arrêt normal du système d'exploitation du serveur n'est parfois pas possible lorsque le logiciel du serveur cesse de répondre ou si la politique de sécurité locale n'autorise pas les arrêts normaux. Dans ces cas, vous devez demander le redémarrage forcé de Windows au lieu d'un redémarrage normal. • cycle : éteint le système, s'interrompt temporairement, puis rallume le système. • reset : déclenche le signal de réinitialisation du système, quel que soit l'état de l'alimentation. Options -force Cette option simule la pression et le maintien du bouton d'alimentation pendant quatre secondes ou plus. Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande power status.76 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-9. Exemple de l'option power sel Synopsis sel status sel get [[-begin index1] [-end index2 | -max count]] | [-last n] [-format ] sel clear Description Cette commande affiche des informations sur le journal d'événements du système, affiche le contenu du journal d'événements et supprime toutes les données du journal d'événements. Voir la Figure 3-10. Sous-commandes • status : affiche le nombre total d'enregistrements dans le journal des événements du système. • get : imprime tout ou partie du journal des événements. • clear : supprime tous les enregistrements du journal des événements.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 77 Options -begin index1 Spécifie le premier enregistrement à afficher. -end index2 Spécifie le dernier enregistrement à afficher. -max nombre Spécifie le nombre maximal d'enregistrements à afficher. Si la valeur de l'argument nombre est plus importante que le nombre maximal d'enregistrements, le dernier enregistrement affiché sera le dernier du journal des événements. -last n Spécifie le nombre d'enregistrements à afficher, en commençant par le dernier et en allant à rebours. Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande sel status. Format d'affichage Les dossiers du journal des événements système sont affichés au format tabulaire (hérité) ou vertical (oemlist) en accord avec les sorties du journal SEL figurant dans d'autres produits Dell OpenManage. Le format par défaut est le format oemlist. Les en-têtes de colonne pour le format hérité sont : Nombre ordinal, Date, Heure, Numéro du capteur, Type de capteur et Brève description. Voir la Figure 3-10 pour un exemple d'affichage SEL au format oemlist et hérité.78 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-10. Exemple de l'option sel SOL Synopsis sol[enable |disable] sol config [-baud débit_en_bauds][-priv niveau_de_privilège] [-retry count nombre_de_tentatives] [retry interval intervalle_tentatives] Description Cette commande vous permet de configurer les paramètres de session sol d'un contrôleur BMC distant. Voir la Figure 3-11. REMARQUE : l'invite de commande répond par un message d'erreur si une commande est utilisée avant d'établir une session IPMI avec l'option connect. Sous-commandes • enable : vous permet d'activer le réseau SOL du serveur connecté. • disable : vous permet de désactiver le réseau SOL du serveur connecté. • config : vous permet de configurer le débit en bauds du réseau SOL et le niveau de privilège.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 79 Options • -baud débit_en_bauds Spécifie le débit en bauds de communication sur canal série, par exemple 9 600 ou 19 200. Il doit être conforme au débit en bauds du réseau SOL du serveur géré. • -priv niveau_de_privilège Spécifie les niveaux de privilège minimum requis pour établir une session SOL. Les valeurs possibles sont User, Operator et Administrator. • -retry count nombre_de_tentatives Spécifie le nombre de fois que le contrôleur BMC réessaiera d'envoyer des paquets SOL si aucun accusé de réception n'est reçu. Les valeurs maximum et minimum sont 7 et 0, respectivement. • -retry interval intervalle_de_tentative Spécifie l'intervalle de temps entre chaque tentative pendant lequel le contrôleur BMC attendra avant de renvoyer des paquets SOL à la console distante. Il est spécifié par incréments de 10 ms. Par exemple, si vous définissez 100 comme valeur, le contrôleur BMC attendra 1 000 ms avant de réessayer d'envoyer des paquets SOL à la console distante. Si vous spécifiez zéro comme valeur, le contrôleur BMC réessaiera d'envoyer immédiatement, sans intervalle de temps. Figure 3-11. Option IPMISH SOL80 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC sensor Synopsis sensor [temp|fan|volt|discrete|numeric][-format ] Description Cette commande affiche la condition actuelle des capteurs de la plateforme en utilisant l'un des deux formats possibles. Voir la Figure 3-12. OPTIONS [temp|fan|volt|discrete|numeric] Spécifie le groupe de capteurs (temp, volt, fan, discrete ou numeric) pour lequel des informations sont affichées. Si vous ne spécifiez pas de groupe de capteurs, tous les capteurs pour lesquels il y a des informations sont affichés. -format Utilisez différents formats pour sortir les données des capteurs. Le format par défaut est oemlist. Le format hérité est affiché comme suit : Nom du capteur | Type de capteur | N° du capteur | Condition [| Valeur | Unités] Sous-commandes [temp | fan | volt | discrete | numeric] Spécifie le groupe de capteurs pour lequel des informations sont affichées. Si aucun groupe de capteur n'est spécifié, les informations sont affichées pour tous les groupes.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 81 Figure 3-12. Exemple d'option de capteur connect Synopsis connect -ip adresse_ip_du_bmc | nom_d'hôte_du_bmc [-u nom_d'utilisateur] [-p mot_de_passe] [-k valeur_de_la_clé_de_cryptage_IPMI] connect -com adresse_ip_du_bmc | nom_d'hôte_du_bmc -u nom_d'utilisateur -p mot_de_passe [-k valeur KG] Description Cette commande établit une connexion IPMI avec le serveur distant en mode interactif pour permettre à l'utilisateur d'effectuer des activités de gestion de serveur. La commande reste active jusqu'à ce que l'utilisateur quitte l'invite de commande ou utilise la commande de nouveau pour se connecter à un autre serveur. Voir la Figure 3-13. Options -ip adresse_ip_du_bmc|nom_d'hôte_du_bmc Spécifie l'adresse IP hors bande ou le nom d'hôte du système géré distant. -u nom_d'utilisateur82 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Spécifie le nom d'utilisateur qui se connecte au système distant. -p mot_de_passe Spécifie le mot de passe à utiliser pour se connecter au système géré distant. -k valeur_de_la_clé_de_cryptage_IPMI Spécifie la valeur KG au format hexadécimal. La clé de cryptage IPMI est une clé publique utilisée pour générer une clé de cryptage à utiliser entre le micrologiciel et l'application. Elle est différente d'un mot de passe, qui n'est pas public et qui est utilisé pour accéder au micrologiciel. La valeur maximum est 20 paires hexadécimales ASCII sans espace entre les paires. REMARQUE : vous pouvez utiliser un nombre pair de caractères hexadécimaux, mais pas un nombre impair. Par exemple, 123456AB67 est valide et 123 ne l'est pas. Entrez 00, 0000, etc. pour désactiver le cryptage. Figure 3-13. Option IPMISH connect LCD Synopsis LCD info Description Cette commande affiche la condition de l'écran LCD sur les systèmes x9xx, xx0x ou xx1x. Vous pouvez aussi configurer l'écran LCD en utilisant cette commande. Sous-commandes • info : affiche les informations concernant l'écran LCD. • set : définit l'écran LCD sur la valeur none, default ou other. Choisissez other pour définir la chaîne de caractères de votre choix. • none : éteint l'écran LCD.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 83 • default : configure l'écran LCD pour l'affichage par défaut. Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande LCD info. powermonitor Synopsis powermonitor status Description Cette commande affiche l'état actuel de l'alimentation du système géré. Sous-commandes • status : affiche l'état actuel de l'alimentation du système. Les valeurs envoyées indiquent la consommation énergétique, la puissance maximale (en watts) et l'intensité maximale. • clear peakpower : efface la valeur de la puissance maximale. • clear cumulativepower : efface les valeurs de puissance cumulées. Sous-commande par défaut Si une sous-commande n'est pas spécifiée, cette commande joue le même rôle que la commande power status. quit Synopsis quit Description Cette commande quitte le mode interactif de l'environnement IPMI et revient au mode de commande.84 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC help Synopsis help [commande] Description Cette commande énumère des commandes et des descriptions avec la syntaxe pour chaque commande. Voir la Figure 3-14. Argument commande Spécifie la commande pour laquelle une description détaillée est requise. Figure 3-14. Option IPMISH help SOL Proxy Le serveur proxy SOL est un simple serveur telnet. Il permet à un client telnet d'interagir avec le port série conçu pour matériel d'un système géré distant à l'aide du canal de communication LAN. Voir la Figure 3-15. Avec le serveur proxy SOL, les administrateurs peuvent afficher et modifier les paramètres du BIOS sur un LAN partagé. De plus, vous pouvez aussi accéder au contrôleur BMC de votre système géré à l'aide du serveur proxy SOL en utilisant la console série Linux et les interfaces EMS/SAC de Microsoft. Le serveur proxy SOL ne prend pas en charge les connexions intrabande ou série vers le contrôleur BMC du système géré.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 85 Lorsque la redirection de console du BIOS vers le port série est activée sur le système géré distant, toute application qui utilise le BIOS pour lire ou écrire sur la console système verra ses E/S redirigées vers le port d'E/S série prévu à cet effet. Lorsque les communications SOL sont activées, le micrologiciel du contrôleur BMC lit toutes les données écrites sur le port série et les transmet au serveur proxy SOL sous forme de paquets LAN. Le serveur proxy SOL fait suivre les données au client telnet sous forme de paquets TCP/IP. De la même façon, toute activité clavier sur le client telnet est envoyée au contrôleur BMC par le serveur proxy SOL. Le contrôleur BMC écrit ensuite les paquets sur le port série d'E/S du système. REMARQUE : consultez le Guide d'utilisation de votre système pour de plus amples informations concernant la redirection de console, ainsi que les spécifications matérielles et logicielles et que les consignes de configuration des systèmes hôte et clients pour l'utilisation de la redirection de console. Figure 3-15. Diagramme du serveur proxy SOL Le schéma de configuration du serveur proxy SOL vous permet d'afficher et de configurer les paramètres BIOS d'un système géré, ainsi que de réinitialiser le système géré à distance à l'aide du client telnet. Le serveur proxy SOL est installé comme service de démon et démarre automatiquement à chaque fois que le système démarre. Le serveur proxy SOL ne peut prendre en charge qu'une session telnet à la fois.86 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Vous pouvez utiliser plusieurs clients telnet pour accéder aux fonctionnalités du serveur proxy SOL. Par exemple : • Dans un environnement Windows, vous pouvez utiliser une fenêtre d'invite de commande comme console. Cependant, les touches de fonction comme et ne fonctionnent pas correctement avec ce client, sauf sur les systèmes exécutant Windows Server 2003. • Dans un environnement Windows, vous pouvez aussi utiliser toute application telnet qui prend en charge le mode d'émulation VT100 ou ANSI (par exemple HyperTerminal) comme console. PRÉCAUTION : toutes les versions de système d'exploitation Microsoft Windows comprennent le logiciel d'émulation de terminal HyperTerminal de Hilgraeve. Cependant, la version comprise ne fournit pas beaucoup de fonctions requises pendant la redirection de console. À la place, vous pouvez utiliser tout logiciel d'émulation de terminal qui prend en charge le mode d'émulation VT100 ou ANSI. Un exemple d'émulateur de terminal complet VT100 ou ANSI qui prend en charge la redirection de console sur votre système est Hilgraeve HyperTerminal Private Edition 6.1 ou version ultérieure. PRÉCAUTION : Le proxy SOL prend uniquement en charge l'ouverture de session d'utilisateur locale et non l'ouverture de session d'Active Directory. Des erreurs d'authentification surviennent lors des ouvertures de session d'Active Directory. REMARQUE : Lorsque vous utilisez HyperTerminal, vous devez désélectionner la case à cocher Retour à la ligne automatique pour les lignes qui dépassent la largeur du terminal pour éviter que les données redirigées par la console semblent corrompues ou tronquées. Pour désélectionner cette fonctionnalité, cliquez sur Fichier→ Propriétés→ Paramètres→ Configuration ASCII→ Effectuer un retour à la ligne automatique si la largeur du terminal est excessive. REMARQUE : Consultez le Guide d'utilisation de votre système pour de plus amples informations concernant la redirection de console, ainsi que les spécifications matérielles et logicielles et que les consignes de configuration des systèmes hôte et clients pour l'utilisation de la redirection de console. • Dans un environnement Linux, vous pouvez utiliser un environnement tel que csh ou ksh comme console, ou vous pouvez utiliser toute application telnet prenant en charge le mode d'émulation VT100 ou ANSI. REMARQUE : Les paramètres Telnet doivent être cohérents avec ceux du système géré. Par exemple, les modes Débits en bauds et Terminal doivent correspondre. Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 87 Vous pouvez également envoyer la fonction d'interruption de terminal pendant la redirection de console. L'utilisation de cette fonction requiert que le programme terminal spécifié ait la capacité d'envoyer une fonction d'interruption. Par exemple, vous pouvez envoyer le signal de pause par les modules telnet Linux en tapant : Ctrl+]send brk La fonction Linux SysRq est un exemple de fonction avancée de débogage qui est activée par l'utilisation de la fonction d'interruption. Voir « Configuration du BIOS », à la page 27 pour obtenir des informations sur l'utilisation de cette fonctionnalité. Consultez « Redirection de console série avec le proxy SOL », à la page 143 pour plus d'informations sur la fonctionnalité SysRq. Pour activer la redirection de console du BIOS pour le proxy SOL, procédez comme suit : • Configurez l'attribut Redirection de console sur Activé avec redirection de console via COM2 pour les systèmes Dell x9xx et xx0x. Pour les systèmes xx1x, configurez l'attribut Communications série sur Activé avec redirection de console via COM2. Cette option est disponible dans le sous-menu Communications série de la configuration du BIOS. • Configurez l'attribut Redirection de console sur Port série 1 pour les systèmes PowerEdge x8xx. Cette option est disponible dans le menu Redirection de console de la configuration du BIOS. Définissez Port série 1 sur NIC BMC. Cette option est disponible dans le menu Périphériques intégrés de Configuration du BIOS. Utilisation du serveur proxy SOL En fonction de la console que vous utilisez, il y a différentes étapes pour accéder au proxy SOL. Tout au long de cette section, la station de gestion où le serveur proxy SOL s'exécute est appelé serveur proxy SOL. Lancement de la session proxy SOL en utilisant l'invite de commande de Windows : Pour vous connecter et utiliser le serveur proxy SOL : 1 Ouvrez une fenêtre d'invite de commande sur votre station de gestion.88 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 2 Entrez la commande telnet dans la ligne de commande et fournissez l'adresse IP du serveur proxy SOL et le numéro de port que vous avez spécifié lors de l'installation du serveur proxy SOL (la valeur par défaut est 623). Par exemple : telnet 192.168.1.24 623 REMARQUE : L'adresse IP et le numéro de port que vous fournissez doivent être conformes à ceux qui sont définis dans le fichier de configuration proxy SOL. Pour plus d'informations, voir « Configuration du fichier de configuration de proxy SOL », à la page 100. 3 Si vous êtes invité à entrer un nom d'utilisateur, fournissez les références d'ouverture de session du système d'exploitation du système qui exécute le service : DSM_BMU_SOLProxy. 4 Fournissez un mot de passe en réponse à l'invite. Le serveur proxy SOL utilisera cette combinaison de nom d'utilisateur et de mot de passe du système d'exploitation pour vous authentifier sur le serveur proxy SOL. Le schéma d'authentification spécifique dépend de la configuration du système d'exploitation pour le serveur proxy SOL. Cependant, si localhost ou une adresse IP 127.0.0.1 sont utilisés, on part du principe que l'utilisateur a des privilèges d'ouverture de session sur l'hôte actuel et il ne lui est pas demandé de nom d'utilisateur ni de mot de passe. 5 Après authentification, un message signalant la réussite de l'ouverture de session et l'invite du menu principal de proxy SOL apparaissent. Vous êtes prêt à utiliser le serveur proxy SOL. Par défaut, une session sera ouverte en mode menu. Voir « Menu principal du serveur proxy SOL », à la page 90 pour obtenir des informations détaillées. Les fonctionnalités de modification de ligne suivantes sont prises en charge pendant la session de proxy SOL : 1 Touches de direction vers le haut et vers le bas permettant de parcourir l'historique des commandes. 2 Touches de direction vers la gauche et vers la droite permettant de déplacer le curseur de saisie.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 89 Utilisation d'un environnement Linux Pour vous connecter et utiliser le serveur proxy SOL : 1 Ouvrez un shell Linux sur votre station de gestion. 2 Entrez la commande telnet et fournissez l'adresse IP du serveur proxy SOL ainsi que le numéro de port que vous avez spécifié lors de l'installation du serveur proxy SOL. Par exemple : telnet 192.168.1.24 623 REMARQUE : l'adresse IP et le numéro de port que vous fournissez doivent être conformes à ceux qui sont définis dans le fichier de configuration proxy SOL. Pour plus d'informations, voir « Configuration du fichier de configuration de proxy SOL », à la page 100. 3 Si vous êtes invité à entrer un nom d'utilisateur, fournissez les références d'ouverture de session du système d'exploitation du serveur proxy SOL. 4 Fournissez un mot de passe à l'invite. Le serveur proxy SOL utilisera cette combinaison de nom d'utilisateur et de mot de passe du système d'exploitation pour vous authentifier sur le serveur proxy SOL. Le schéma d'authentification spécifique dépend de la configuration du système d'exploitation pour le serveur proxy SOL. Cependant, si localhost ou une adresse IP 127.0.0.1 sont utilisés, on part du principe que l'utilisateur a des privilèges d'ouverture de session sur l'hôte actuel et il ne lui est pas demandé de nom d'utilisateur ni de mot de passe. 5 Après authentification, un message signalant la réussite de l'ouverture de session et l'invite du menu principal de proxy SOL apparaissent. Vous êtes prêt à utiliser le serveur proxy SOL. Voir « Menu principal du serveur proxy SOL », à la page 90 pour obtenir des informations détaillées.90 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Menu principal du serveur proxy SOL Une fois que la connexion avec le serveur proxy SOL a été établie, le menu avec les choix suivants s'affiche. Voir la Figure 3-16. Figure 3-16. Exemple de menu principal du serveur proxy SOL Le menu principal du serveur proxy SOL vous permet de modifier les paramètres SOL du contrôleur BMC d'un système géré distant, de redémarrer le contrôleur BMC distant ou d'activer la redirection de console. Lorsque vous sélectionnez l'option 1 du menu, Connecter au contrôleur BMC du serveur distant, vous êtes invité à entrer l'adresse IP et les informations d'ouverture de session du contrôleur BMC. Après avoir saisi les informations requises et réussi votre connexion, l'état interne SLP passe à « Connecté ». Si vous sélectionnez les options de menu 2, 3 ou 4 et que l'état de l'application n'est pas configuré sur « Connecté », une invite vous demande de vous connecter à un contrôleur BMC.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 91 L'option 2 du menu vous permet d'activer, de désactiver et de configurer les paramètres SOL par défaut, y compris le niveau de privilège utilisateur minimum requis pour activer les communications SOL et le débit de communication en bauds. Les options 3 et 4 du menu vous permettent d'établir une session de console distante SOL par le biais du menu principal du serveur proxy SOL. L'option 3 du menu établit une session SOL sans changer l'état du système distant. Cette option est idéale pour se connecter aux SAC/EMS de Microsoft ou à la console Linux. L'option 4 du menu redémarre le système géré distant et établit une session SOL. Cette option convient davantage pour effectuer des tâches de configuration du système et de configuration du BIOS. pour quitter une session SOL active, utilisez la séquence de caractères <~><.> Cette séquence met fin aux communications SOL et vous renvoie au menu supérieur. Connexion au contrôleur BMC du système géré distant REMARQUE : alors que plusieurs sessions SOL peuvent être actives en même temps, une seule session de redirection de console peut être active à la fois pour un système géré. 1 Sélectionnez l'option 1 du menu principal. 2 Entrez l'adresse IP du contrôleur BMC du système géré distant. 3 Fournissez le nom d'utilisateur et le mot de passe BMC pour le contrôleur BMC du système géré. Le nom d'utilisateur et le mot de passe du contrôleur BMC doivent être attribués et stockés dans le stockage rémanent du contrôleur BMC. Reportez-vous à « Configuration de votre système géré », à la page 27 pour plus d'informations sur la configuration des utilisateurs du contrôleur BMC. Une seule session SOL par contrôleur BMC est autorisée à la fois. L'état de la connexion s'affiche dans le menu principal. Voir la Figure 3-17. 4 Fournissez la clé de cryptage IPMI si elle a été configurée dans le contrôleur BMC.92 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-17. Connexion au contrôleur BMC du système géré distant Configuration des communications SOL pour le système géré distant Sélectionnez l'option 2 du menu principal. REMARQUE : vous devez être connecté au contrôleur BMC du système géré avant de pouvoir configurer les fonctionnalités SOL. Si le serveur proxy SOL n'est pas encore connecté au contrôleur BMC du système géré, vous êtes invité à entrer une adresse IP, une combinaison de nom d'utilisateur et de mot de passe, et une clé de cryptage IPMI. La valeur de la clé de cryptage IPMI sera ignorée si aucune clé n'a été définie sur le contrôleur BMC sur le serveur cible. Pour en savoir plus, voir « Connexion au contrôleur BMC du système géré distant », à la page 91.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 93 Le menu de configuration des communications SOL apparaît. En fonction de la condition SOL actuelle, le contenu du menu de configuration des communications SOL varie : • Si les communications SOL sont déjà activées, les paramètres actuels s'affichent et il vous est proposé trois choix. Voir la Figure 3-18. Figure 3-18. Configuration des communications série sur le LAN pour le système distant (exemple 1) • Si les communications SOL sont actuellement désactivées, les options indiquées dans la Figure 3-19 s'affichent. Tapez Y pour activer les communications SOL ou N pour que les communications SOL restent désactivées. Voir la Figure 3-19.94 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-19. Configuration des communications série sur le LAN pour le système distant (exemple 2) • Si les communications SOL sont activées, deux paramètres du contrôleur BMC s'affichent : – Le débit de communication en bauds entre le port série du système et le contrôleur BMC. – Le niveau de privilège de l'utilisateur du contrôleur BMC minimum requis pour l'activation de la redirection de console. Le serveur proxy SOL affiche une liste de valeurs valides pour chaque fonctionnalité, ainsi que la valeur actuelle de la fonctionnalité comprise entre crochets. Sélectionnez le nombre avant la valeur pour le définir comme le nouveau paramètre et appuyez sur pour confirmer vos modifications. Les nouveaux paramètres SOL s'affichent alors. Voir la Figure 3-20.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 95 Figure 3-20. Paramètres SOL (exemple 3) Activation de la redirection de console Sélectionnez l'option 3 du menu principal. REMARQUE : vous devez être connecté au contrôleur BMC du système géré avant de pouvoir configurer les fonctionnalités SOL. Si le serveur proxy SOL n'est pas encore connecté au contrôleur BMC du système géré, vous êtes invité à entrer une adresse IP et une combinaison de nom d'utilisateur et de mot de passe. Pour en savoir plus, voir « Connexion au contrôleur BMC du système géré distant », à la page 91. La console texte du système géré distant est redirigée vers votre station de gestion. Voir la Figure 3-21. REMARQUE : la redirection de console du BIOS doit être activée sur le système géré et correctement configurée pour que les communications SOL puissent être activées. Pour en savoir plus, voir « Configuration de votre système géré », à la page 27.96 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-21. Exemple de redirection de console Redémarrage du système géré et activation de la redirection de console Sélectionnez l'option 4 du menu principal. REMARQUE : Vous devez être connecté au contrôleur BMC du système géré pour pouvoir configurer les fonctionnalités SOL. Si le serveur proxy SOL n'est pas encore connecté au contrôleur BMC du système géré, vous êtes invité à entrer une adresse IP, une combinaison de nom d'utilisateur et de mot de passe, et une clé de cryptage IPMI. La valeur de la clé de cryptage IPMI sera ignorée si aucune clé n'a été définie sur le contrôleur BMC sur le serveur cible. Pour en savoir plus, voir « Connexion au contrôleur BMC du système géré distant », à la page 91. L'état de l'alimentation du système géré distant est confirmé. S'il est sous tension, il vous est demandé de choisir entre un arrêt normal ou forcé. REMARQUE : cette fonctionnalité de redémarrage imite le redémarrage du système à l'aide du bouton d'alimentation du serveur. Un arrêt normal du système d'exploitation du serveur n'est parfois pas possible lorsque le logiciel du serveur cesse de répondre ou si la politique de sécurité locale n'autorise pas les arrêts normaux. Dans ces cas, vous devez demander le redémarrage forcé de Windows au lieu d'un redémarrage normal.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 97 L'état de l'alimentation est ensuite contrôlé jusqu'à ce qu'il soit activé. La redirection de console commence et la console texte du système géré distant est redirigée vers votre station de gestion. Utilisez la séquence de caractères d'échappement <~><.> pour terminer la redirection de console et revenir au menu précédent. Tandis que le système géré redémarre, vous pouvez accéder au programme de configuration du système BIOS pour afficher ou configurer des paramètres BIOS. Voir Figure 3-22. REMARQUE : Avant d'activer la redirection de console, vous devez d'abord activer les fonctionnalités de redirection de console. Pour en savoir plus, voir « Configuration de votre système géré », à la page 27. Figure 3-22. Exemple de redémarrage Obtention d'aide Sélectionnez l'option 5 du menu principal pour afficher une description détaillée pour chaque option. Voir la Figure 3-23.98 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Figure 3-23. Exemple d'écran d'aide Quitter Sélectionnez l'option 6 pour mettre fin à votre session telnet et vous déconnecter du serveur proxy SOL. Utilisation du proxy SOL en mode de commande Par défaut, le proxy SOL est installé pour être utilisé dans le mode de menu par le système. Voir « Configuration du fichier de configuration de proxy SOL », à la page 100 pour obtenir des instructions sur la modification des paramètres par défaut en mode de commande. Commandes du serveur proxy SOL Le mode de commande du serveur proxy SOL est semblable au mode interactif de l'environnement IPMI. En plus de prendre en charge toutes les commandes du mode interactif de l'environnement IPMI, le serveur proxy SOL prend en charge les commandes supplémentaires suivantes.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 99 console Synopsis console Description Cette commande permet aux utilisateurs d'établir une session SOL avec le serveur connecté. REMARQUE : BMU répond par un message d'erreur si la console est utilisée avant d'établir une session IPMI avec connect. reboot Synopsis reboot[-force] Description Cette commande vous permet de contrôler des configurations d'alimentation et d'établir une session SOL en une seule opération atomique. Cela revient à exécuter la commande de menu « Redémarrer et activer la redirection de console ». Voir la Figure 3-24. Options -force Cette option est utilisée pour forcer le système à s'arrêter. Si cette option est omise, la commande « reboot » s'exécute via un arrêt normal. Figure 3-24. Exemple de l'option reboot100 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Configuration du fichier de configuration de proxy SOL Certains paramètres pour l'environnement IPMI et le proxy SOL doivent être correctement configurés dans le fichier de configuration du proxy SOL, -SOLProxy.cfg, qui se trouve dans le répertoire d'installation par défaut du contrôleur BMC. Les paramètres et leurs descriptions sont les suivantes : Commentaires Toute ligne qui commence par « # » est traitée comme un commentaire. Par exemple : #Ce fichier est un exemple. Adresse IP Spécifie l'adresse IP spécifique qui sert à se connecter à un serveur proxy SOL. Cet élément définit quel genre de connexion peut être accepté pour établir une session telnet avec un serveur proxy SOL. Il y a trois valeurs possibles : • INADDR_ANY: le proxy SOL recherche l'entrée sur n'importe quelle interface du serveur. • 127.0.0.1 : le proxy SOL recherche l'entrée sur l'hôte local seulement. • Adresse IP : le proxy SOL recherche l'entrée sur cette adresse IP seulement. Par exemple : ip=INADDR_ANY Liaison du port Spécifie le port que le serveur proxy SOL écoute pour les connexions entrantes. Par défaut, le port est défini sur 623 et peut être modifié par l'utilisateur. Cet élément définit le port lorsque vous communiquez par telnet avec le serveur proxy SOL. Si cet élément est absent, 623 est défini comme port par défaut. Par exemple : port=623Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 101 Délai d'expiration de la session Spécifie le temps en minutes avant que la session avec le serveur proxy SOL expire. S'il n'y a pas d'activité clavier pendant la période spécifiée pour le délai d'expiration, la session telnet et la session SOL seront fermées. La valeur du délai est spécifiée en minutes et peut être modifiée pendant l'installation du serveur proxy SOL. Par exemple : session_timeout=30 Délai d'attente de la mise hors tension Spécifie le temps en secondes avant que le serveur proxy SOL arrête de questionner l'état de l'alimentation du système géré. Si le serveur proxy SOL émet la commande de mise hors tension et que le système ne s'arrête pas dans l'intervalle spécifié, le serveur proxy SOL revient avec un message, indiquant que le serveur proxy SOL n'a pas pu éteindre le système à cause de l'intervalle d'expiration du délai. REMARQUE : lorsque Redémarrer et activer la redirection de console est sélectionné et que le système géré distant est sous tension, une commande power off IPMI est émise. L'état de l'alimentation est alors ensuite surveillé en permanence jusqu'à ce qu'il indique « Off » (Arrêt). S'il reste en position « On » (Marche) plus longtemps que ce délai d'attente, Redémarrer et activer la redirection de console affiche une erreur et revient au menu précédent. La valeur du délai d'expiration est spécifiée en secondes et peut être modifiée pendant l'installation du serveur proxy SOL. Par exemple : power_off_timeout=60 Intervalle de tentative Spécifie le laps de temps en secondes pendant lequel le contrôleur BMC attend avant d'essayer de renvoyer un paquet. L'unité de retry_interval est d'une demi-seconde. Une valeur de 2 signifie donc que le logiciel attend une seconde la réponse du contrôleur BMC avant d'essayer de renvoyer le paquet, une valeur de 4 signifie qu'il attend deux secondes, et ainsi de suite. Par exemple : retry_interval=2102 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Nombre de tentatives Spécifie le nombre de fois maximum pendant lesquelles le logiciel essaie de renvoyer un paquet s'il ne reçoit pas de réponse du contrôleur BMC. Avant chaque nouvel essai, le logiciel attend l'intervalle spécifié par le paramètre retry_interval. Par exemple : retry_count=10 Interface utilisateur Spécifie les paramètres par défaut pour le démarrage du proxy SOL. L'utilisateur peut modifier et définir ce commentaire dans le mode de menu ou de commande. Par exemple : user_interface=menu Perte SOL Spécifie le comportement du système quand un ou plusieurs paquets SOL sont perdus. Les valeurs possibles sont 0 et 1. Si la valeur est définie sur 0 ou est absent, le système imprime un message d'erreur sur l'écran chaque fois qu'un paquet SOL est perdu. Si elle est définie sur 1, le système n'imprime pas de message d'erreur pour la perte de paquets SOL. Par exemple : sol_loss_silent=0 or 1 Seuil de perte SOL Spécifie le nombre de paquets SOL qui peuvent être perdus avant la désactivation du SOL. La valeur par défaut est 0, ce qui signifie que le système désactive le SOL si des paquets SOL sont perdus. Par exemple : sol_loss_silent_threshold=0 Cache Sdr Spécifie si les informations sur les capteurs du système sont enregistrées. Ces informations améliorent la vitesse de transfert des données des capteurs et du journal des événements système (SEL). Les valeurs possibles sont on et off. La valeur par défaut est on. Par exemple : sdr_cache=onUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 103 Chemin du cache Sdr Spécifie le chemin où les informations sur les capteurs du système sont enregistrées. L'emplacement par défaut est le répertoire BMC installé sur votre disque dur. Par exemple, sdrcache_path = Nombre maximum de sessions Spécifie le nombre maximum de sessions SOL simultanées possibles. Cette valeur par défaut est 1 ; toute valeur inférieure à 1 sera ignorée ou traitée comme 1. Vous ne pouvez pas définir plus de 20 sessions. Par exemple : max_session=2 Chemin du journal Spécifie le chemin pour l'enregistrement des fichiers journaux. Deux fichiers journaux, solproxy.log et solproxyipmi.log, sont créés dans le chemin indiqué. Par exemple, logpath = Débogage Spécifie si les données de débogage seront journalisées. La valeur par défaut est off. debug=off IPMItool IPMItool est un utilitaire d'interface de ligne de commande qui permet de configurer et gérer des périphériques en utilisant la version 1.5 d'IPMI ou un protocole ultérieur. IPMItool prend en charge l'accès hors bande (via le réseau local) pour un seul système à la fois. Toutefois, plusieurs sessions IPMItool peuvent être simultanément exécutées sur un même système géré. IPMItool permet à un utilisateur doté de privilèges de niveau utilisateur sur le contrôleur BMC d'effectuer les actions suivantes : • Afficher la condition actuelle de l'alimentation • Afficher la GUID 16 octets du système géré • Afficher les informations de l'unité remplaçable sur site du système104 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC • Afficher les informations sur le micrologiciel du contrôleur BMC • Afficher un résumé d'informations sur le journal des événements système • Afficher des événements journalisés • Afficher l'état actuel des capteurs de la plateforme • Activer ou désactiver le SOL REMARQUE : Consultez la page man IPMItool disponible sur Internet pour la liste complète des fonctionnalités. REMARQUE : Lors de l'exécution d'ipmitool intrabande sur Linux, si le pilote OpenIPMI ne s'exécute pas par défaut, les commandes peuvent échouer. Pour démarrer les pilotes OpenIPMI, utilisez la commande service ipmi start. Pour configurer le système pour le lancement automatique du pilote au cours du démarrage, utilisez la commande chkconfig ipmi on. En plus des opérations qui peuvent être effectuées avec des privilèges d'utilisateur du contrôleur BMC de niveau utilisateur, IPMItool permet à un utilisateur doté de privilèges de niveau opérateur et de privilèges de niveau administrateur de faire les opérations suivantes : • Allumer, réinitialiser ou réaliser un cycle d'alimentation sur le système géré • Simuler une mise hors tension matérielle sur un système géré (forçant le système à s'éteindre sans fermer le système d'exploitation • Effacer le journal d'événements du système (SEL) • Activer ou désactiver la LED clignotante d'identification du système Pour faciliter les scripts de commandes, lorsque l'exécution est réussie, IPMItool termine avec un code de sortie de zéro, et sort les résultats de l'exécution sous format analysable. Si une erreur survient, le programme quitte avec un code d'erreur différent de zéro et sort l'erreur sous format analysable. Reportez-vous à « Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC », à la page 121 pour obtenir une liste complète des codes d'erreur possibles de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. La liste complète des commandes répertoriées sous delloem dans le Tableau 3-2 est prise en charge par IPMItool. delloem Les commandes delloem fournissent des informations concernant des fonctionnalités Dell spécifiques.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 105 Le Tableau 3-2 répertorie les sous-commandes delloem accompagnées d'une courte description. REMARQUE : La commande vFlash info Card peut être utilisée uniquement pour l'accès intrabande. Options de la commande LCD • lcd set {mode}|{lcdquallifier}|{errordisplay} • lcd set mode : vous permet de configurer le mode LCD et la chaîne définie par l'utilisateur. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd set mode {none}|{modelname}|{ipv4address}|{macaddress}| {systemname}|{servicetag}|{ipv6address}|{ambientt emp}|{systemwatt}|{userdefined}|{assettag} Tableau 3-2. Sous-commandes delloem Commande Description lcd Affiche des informations concernant l'écran LCD et sa configuration pour les systèmes Dell x9xx, xx0x et xx1x. powermonitor Affiche des informations statistiques sur la consommation de puissance. sysinfo Affiche des informations concernant votre système. sel Affiche les informations du journal des événements système. sensor Affiche des informations sur les capteurs du système et leur gestion. mac Affiche des informations sur les NIC du système. lan Affiche l'information du mode de sélection du NIC. windbg Contrôle les sessions de débogage. vFlash info Card Affiche les propriétés de la carte SD vFlash.106 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC REMARQUE : la kgkey (option -k de lanplus) est une chaîne comportant 20 caractères ASCII. Cette fonctionnalité a été améliorée pour les systèmes xx1x afin de prendre en charge la kgkey au format hexadécimal. L'option est –x suivie d'une valeur hexadécimale de 40 caractères. Pour que l'interface lanplus puisse fonctionner, vérifiez que cette kgkey est la même que celle configurée sur le système xx1x. Excepté pour la valeur par défaut, la kgkey hexadécimale de 40 caractères doit commencer par une valeur non nulle. Si vous entrez une valeur inférieure à 40 caractères ou des valeurs non hexadécimales, un message d'erreur s'affiche. • lcd set lcdquallifier : vous permet de configurer l'unité pour les modes Watt et température ambiante du système. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd set lcdquallifier {watt}|{btuphr}|{celsius}|{fahrenheit} • lcd set errordisplay : vous permet de configurer l'affichage des erreurs. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd set errordisplay {sel}|{simple} • info : affiche les informations concernant l'écran LCD. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd info • lcd set vkvm : pour configurer la condition vKVM sur Active ou Inactive. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd set vkvm {active|}{inactive}Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 107 • lcd set frontpanelaccess : configure le mode LCD sur afficher et modifier, afficher uniquement ou désactivé. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd set frontpanelaccess{viewandmodify}| {viewonly}| {disabled} • lcd status : permet d'afficher la condition vKVM (Active ou Inactive) et le mode d'accès du panneau avant (Afficher et modifier, Afficher uniquement ou Désactivé) sur l'écran LCD. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem lcd status Options de la commande powermonitor • status : affiche l'état actuel de l'alimentation du système. Les valeurs renvoyées indiquent la consommation énergétique, la puissance maximale (en watts) et l'intensité maximale (en ampères). • clear peakpower : réinitialise la valeur de puissance maximale. • clear cumulativepower : réinitialise les valeurs de puissance cumulées. • powersupplyrating : permet d'obtenir la puissance nominale de tous les blocs d'alimentation montés, en watts. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem powermonitor powersupplyrating • powerconsumption : affiche le seuil d'avertissement, le seuil de panne, la marge instantanée des systèmes et la marge maximale des systèmes en watts ou en BTU/h, ainsi que la consommation de courant instantanée en ampères.108 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem powermonitor powerconsumption La marge maximale des systèmes concerne les systèmes prenant en charge PMBus. La marge maximale est exprimée en BTU/h ou en Watts. Marge maximale (en Watts) = puissance d'entrée du bloc d'alimentation–Puissance maximale du système. Pour les blocs d'alimentation redondants, la puissance minimale entre les deux blocs d'alimentation est prise en considération. Cette valeur ne s'affiche pas sur les systèmes modulaires. La marge instantanée des systèmes concerne les systèmes prenant en charge PMBus. La marge instantanée est exprimée en BTU/h ou en Watts. Marge instantanée (en Watts) = puissance d'entrée du bloc d'alimentation–Puissance instantanée du système. Pour les blocs d'alimentation redondants, la puissance minimale entre les deux blocs d'alimentation est prise en considération. Cette valeur ne s'affiche pas sur les systèmes modulaires. • getpowerbudget : affiche la puissance maximale, la puissance minimale et le seuil du bilan de puissance en BTU/h ou en Watts, et est pris en charge sur les systèmes xx1x compatibles avec PMBus. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem powermonitor getpowerbudget • setpowerbudget : vous permet de configurer le seuil du bilan de puissance en BTU/h, en Watts ou sous forme de pourcentage et est pris en charge sur les systèmes xx1x compatibles avec PMBus. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem powermonitor setpowerbudget REMARQUE : doit être un nombre entier positif.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 109 • enablepowercap : active le seuil de puissance configuré. • disablepowercap : désactive le seuil de puissance configuré. • powerconsumptionhistory : vous permet d'accéder à l'historique de consommation moyenne et maximale en Watts ou en BTU/h pour la minute, l'heure, le jour et la semaine précédents. Syntaxe de commande : ipmitool -I lanplus -H -U -P -k delloem powermonitor powerconsumptionhistory REMARQUE : Les nouvelles fonctions de surveillance de l'alimentation ne sont pas prises en charge sur IPMIsh et SOLProxy. Sous-commande par défaut Si vous ne spécifiez pas de sous-commande, cette commande affiche la condition de puissance actuelle du système. Les valeurs renvoyées indiquent la consommation énergétique, la puissance maximale (en watts) et l'intensité maximale (en ampères). Options de la commande sysinfo Cette commande renvoie à la fois les informations liées à l'unité remplaçable sur site et au contrôleur de votre système. Options de la commande sel • list : affiche l'intégralité du contenu du journal des événements. • first : affiche le des premières entrées (les plus anciennes) du journal SEL. Si le nombre est égal à zéro, toutes les entrées sont affichées. • last : affiche le des dernières entrées (les plus récentes) du journal SEL. Si le nombre est égal à zéro, toutes les entrées sont affichées. Sous-commande par défaut Si vous ne spécifiez pas de sous-commande, cette commande équivaut à la commande sel list.110 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Options de la commande sensor • list : affiche la liste complète des capteurs et des seuils sous forme d'un large tableau. • get : affiche les informations des capteurs par numéro d'identification. Sous-commande par défaut Si vous ne spécifiez pas de sous-commande, cette commande équivaut à la commande sensor list. Options pour mac • list : affiche le numéro, l'adresse MAC et la condition de tous les NIC. Affiche également l'adresse DRAC/iDRAC MAC. • get : affiche l'adresse MAC et la condition du numéro du NIC spécifié. Sous-commande par défaut Si vous ne spécifiez pas de sous-commande, cette commande équivaut à la commande mac list. Options pour le lan • set : définit le mode de sélection de NIC. Les modes de sélection sont les suivants : Partagé avec LOM1, Partagé avec LOM2, Partagé avec LOM3 et Partagé avec LOM4. Si vous utilisez iDRAC6 ou iDRAC7 Entreprise, le mode supplémentaire disponible est Dédié. • set : définir le mode de basculement partagé sur l'une des options suivantes : – Partagé avec LOM1 – Partagé avec LOM2 – Partagé avec LOM3 – Partagé avec LOM4 – Partagé avec basculement tous les LOM – Partagé avec basculement Aucun. • get : affiche le mode de sélection de NIC actuel.Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 111 • get : affiche le mode de basculement partagé actuel. • get actif : affiche le mode de sélection de NIC actif (LOM1, LOM2, LOM3, LOM4, ou Aucun). Options pour windbg • start : démarre la session de débogage. • end : quitte la session de débogage. Commande IPMItool d'entrée dynamique sur le serveur DNS en l'absence de DRAC Pour créer une entrée dynamique sur le serveur DNS en l'absence de DRAC, utilisez la commande suivante : ipmitool raw 0x18 0x58 0xe4 0x15 REMARQUE : Vous devez saisir un nombre hexadécimal de 21 octets (une entrée à 8 octets pour le système PowerEdge 1435SC) pour le nom DHCP. Si le nom DHCP comprend moins de 21 octets (8 octets pour le système PowerEdge SC1435), complétez-le par des zéros. Par exemple, pour définir le nom de serveur DNS comme « foo » : ipmitool raw 0x18 0x58 0xe4 0x15 0x66 0x6f 0x6f 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 0x00 Le diagramme de conversion des caractères ASCII figure dans le Tableau 3-3 : Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII Décimal Octal Hexadécimal Binaire Valeur 000 000 000 00000000 NUL (caractère nul) 001 001 001 00000001 SOH (début d'en-tête) 002 002 002 00000010 STX (début de texte) 003 003 003 00000011 ETX (fin de texte) 004 004 004 00000100 EOT (fin de transmission) 005 005 005 00000101 ENQ (requête)112 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 006 006 006 00000110 ACK (accusé de réception) 007 007 007 00000111 BEL (Bell) 008 010 008 00001000 BS (retour) 009 011 009 00001001 HT (tabulation horizontale) 010 012 00A 00001010 LF (saut de ligne) 011 013 00B 00001011 VT (tabulation verticale) 012 014 00C 00001100 FF (changement de page) 013 015 00D 00001101 CR (retour chariot) 014 016 00E 00001110 SO (hors code) 015 017 00F 00001111 SI (en code) 016 020 010 00010000 DLE (échappement de liaison de données) 017 021 011 00010001 DC1 (XON) (commande de périphérique 1) 018 022 012 00010010 DC2 (commande de périphérique 2) 019 023 013 00010011 DC3 (XOFF) (commande de périphérique 3) 020 024 014 00010100 DC4 (commande de périphérique 4) 021 025 015 00010101 NAK (accusé de réception négatif) 022 026 016 00010110 SYN (synchronisation inactive) 023 027 017 00010111 ETB (fin de bloc de transmission) 024 030 018 00011000 CAN (annulation) 025 031 019 00011001 EM (fin de support) 026 032 01A 00011010 SUB (substitut) 027 033 01B 00011011 ESC (échappement) 028 034 01C 00011100 FS (séparateur de fichiers) 029 035 01D 00011101 GS (séparateur de groupes) Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII (suite) Décimal Octal Hexadécimal Binaire ValeurUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 113 030 036 01E 00011110 RS (demande d'émission) (séparateur d'enregistrements) 031 037 01F 00011111 US (séparateur d'unités) 032 040 020 00100000 SP (espace) 033 041 021 00100001 ! (point d'exclamation) 034 042 022 00100010 " (guillemet anglais) 035 043 023 00100011 # (dièse) 036 044 024 00100100 $ (symbole du dollar) 037 045 025 00100101 % (pourcentage) 038 046 026 00100110 & (esperluète) 039 047 027 00100111 ' (apostrophe) 040 050 028 00101000 ( (parenthèse gauche/ouvrante) 041 051 029 00101001 ) (parenthèse droite/fermante) 042 052 02A 00101010 * (astérisque) 043 053 02B 00101011 + (plus) 044 054 02C 00101100 , (virgule) 045 055 02D 00101101 - (signe moins ou tiret) 046 056 02E 00101110 . (point) 047 057 02F 00101111 / (barre oblique) 048 060 030 00110000 0 049 061 031 00110001 1 050 062 032 00110010 2 051 063 033 00110011 3 052 064 034 00110100 4 053 065 035 00110101 5 054 066 036 00110110 6 055 067 037 00110111 7 Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII (suite) Décimal Octal Hexadécimal Binaire Valeur114 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 056 070 038 00111000 8 057 071 039 00111001 9 058 072 03A 00111010 : (deux points) 059 073 03B 00111011 ; (point virgule) 060 074 03C 00111100 < (inférieur à) 061 075 03D 00111101 = (égal à) 062 076 03E 00111110 > (supérieur à) 063 077 03F 00111111 ? (point d'interrogation) 064 100 040 01000000 @ (arobase) 065 101 041 01000001 A 066 102 042 01000010 B 067 103 043 01000011 C 068 104 044 01000100 D 069 105 045 01000101 E 070 106 046 01000110 F 071 107 047 01000111 G 072 110 048 01001000 H 073 111 049 01001001 I 074 112 04A 01001010 J 075 113 04B 01001011 K 076 114 04C 01001100 L 077 115 04D 01001101 M 078 116 04E 01001110 N 079 117 04F 01001111 O 080 120 050 01010000 P 081 121 051 01010001 Q 082 122 052 01010010 R Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII (suite) Décimal Octal Hexadécimal Binaire ValeurUtilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 115 083 123 053 01010011 S 084 124 054 01010100 T 085 125 055 01010101 U 086 126 056 01010110 V 087 127 057 01010111 W 088 130 058 01011000 X 089 131 059 01011001 O 090 132 05A 01011010 Z 091 133 05B 01011011 [ ( crochet gauche/ouvrant) 092 134 05C 01011100 \ (barre oblique inverse) 093 135 05D 01011101 ] (crochet droit/fermant) 094 136 05E 01011110 ^ (accent circonflexe) 095 137 05F 01011111 _ (trait de soulignement) 096 140 060 01100000 ` 097 141 061 01100001 a 098 142 062 01100010 b 099 143 063 01100011 c 100 144 064 01100100 d 101 145 065 01100101 e 102 146 066 01100110 f 103 147 067 01100111 g 104 150 068 01101000 h 105 151 069 01101001 i 106 152 06A 01101010 j 107 153 06B 01101011 k 108 154 06C 01101100 l 109 155 06D 01101101 m Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII (suite) Décimal Octal Hexadécimal Binaire Valeur116 Utilisation de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 110 156 06E 01101110 n 111 157 06F 01101111 o 112 160 070 01110000 p 113 161 071 01110001 q 114 162 072 01110010 r 115 163 073 01110011 s 116 164 074 01110100 t 117 165 075 01110101 u 118 166 076 01110110 v 119 167 077 01110111 w 120 170 078 01111000 x 121 171 079 01111001 y 122 172 07A 01111010 z 123 173 07B 01111011 { (accolade gauche/ouvrante) 124 174 07C 01111100 | (barre verticale) 125 175 07D 01111101 } (accolade droite/fermante) 126 176 07E 01111110 ~ (tilde) 127 177 07F 01111111 DEL (suppression) Tableau 3-3. Diagramme de conversion des caractères ASCII (suite) Décimal Octal Hexadécimal Binaire ValeurProblèmes connus et questions les plus fréquentes 117 Problèmes connus et questions les plus fréquentes Cette section traite des problèmes rencontrés en utilisant l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC et s'intéresse aussi aux questions les plus fréquentes. Incidents recensés Problèmes d'ordre général • Vous devez attribuer un nom d'utilisateur et un mot de passe valides au contrôleur BMC de votre système avant de pouvoir vous connecter à l'aide de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. Si vous ne fournissez pas explicitement un nom d'utilisateur et un mot de passe BMC valides lorsque vous utilisez l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC pour ouvrir une session sur le contrôleur BMC de votre système, le micrologiciel du contrôleur BMC utilisera un nom d'utilisateur et un mot de passe vides, entraînant une erreur de type « Ouverture de session non autorisée ». Problèmes de serveur proxy SOL • Le serveur proxy SOL sur le port IP 623 autorise les connexions depuis un navigateur Web. Cependant, si vous vous connectez depuis un navigateur Web, le serveur proxy SOL n'affiche que des données désordonnées et inutilisables. Vous devez fermer la session Web et vous connecter via une connexion telnet pour exécuter l'application. • Microsoft SAC n'implémente pas le contrôle du débit matériel. Donc, lorsque la redirection de console est activée avec EMS SAC, vous verrez des données corrompues. Comme SAC n'implémente pas de contrôle du débit matériel, vous ne pouvez pas utiliser le serveur proxy SOL de manière effective pour activer la redirection de console sur EMS SAC. Il peut s'ensuivre une sortie d'écran corrompue provoquée par des caractères manquants. Les débits en bauds plus lents corrigent cette situation et rendent toujours l'expérience agréable pour l'utilisateur.118 Problèmes connus et questions les plus fréquentes Problèmes de l'environnement IPMI • Si vous entrez ipmish depuis n'importe quel répertoire autre que le répertoire dans lequel le BMU est installé, vous recevez une erreur « commande introuvable » (de MS-DOS. Ceci se produit parce que le répertoire d'installation de BMU n'est pas inclus dans le chemin de recherche du système. Vous pouvez exécuter IPMISH directement en spécifiant un chemin complètement qualifié ou en naviguant d'abord vers le répertoire de BMC et en exécutant ensuite la commande. Vous pouvez aussi ajouter manuellement le répertoire d'installation de BMU dans le chemin de recherche de l'exécution. Questions les plus fréquentes Q : Les commandes de l'environnement IPMI correspondent-elles une à une aux commandes IPMI ? R : L'environnement IPMI ne fournit que les commandes IPMI les plus utiles. Il comprend un jeu de commandes fixe qui peut accomplir les tâches de gestion les plus ordinaires. C'est pourquoi les commandes de l'environnement IPMI ne correspondent pas exactement aux commandes IPMI. Q : Puis-je gérer un système en accédant à plusieurs instances IPMI en même temps ? R : Oui, vous pouvez gérer un système en accédant à plusieurs instances IPMI à la fois tant que le contrôleur BMC de votre système prend en charge plus d'une connexion à la fois. Q : Mon serveur proxy SOL peut-il gérer plusieurs connexions à la fois ? R : Oui, chaque serveur proxy SOL peut gérer un maximum de 20 connexions proxy SOL simultanément. Toutefois, par défaut, une seule session est autorisée. Modifiez solproxy.cfg, retirez le commentaire et augmentez la valeur de max_session. Q : Comment déverrouiller une session SOL occupée par un autre utilisateur ? R : Le contrôleur BMC de votre système ne prend en charge qu'une session SOL à la fois. Vous devez attendre que la session utilisateur actuelle ait expiré avant de pouvoir accéder à une nouvelle session proxy SOL. Consultez la section « Délai d'expiration de la session », à la page 101 pour obtenir des informations supplémentaires sur la configuration des paramètres d'expiration de la session.Problèmes connus et questions les plus fréquentes 119 Q : Pourquoi ne puis-je pas me connecter à une console à l'aide du logiciel d'émulation de terminal présent sur mon système d'exploitation Microsoft Windows ? R : La version d'HyperTerminal fournie avec Windows ne fournit pas beaucoup de fonctions requises pendant la redirection de console. Effectuez une mise à niveau vers HyperTerminal Private Edition 6.1 ou version ultérieure, ou sélectionnez tout autre logiciel d'émulation de terminal qui prend en charge la configuration complète du mode d'émulation VT100 ou ANSI. Q : Qu'est-ce que la fonctionnalité de répartition d'arborescence ? R : La plupart des routeurs de qualité utilisent le protocole Rapid Spanning Tree Protocol (RSTP) pour optimiser les performances et supprimer les boucles. Cela peut provoquer des retards allant jusqu'à 30 secondes ou plus chaque fois qu'un NIC est réinitialisé. Les réinitialisations ont souvent lieu pendant le POST du BIOS, l'initialisation des pilotes et l'installation et la configuration du logiciel réseau. Le retard peut provoquer des erreurs lors de l'exécution des commandes IPMISH. Il peut aussi interrompre une session proxy SOL. Vous pouvez configurer votre routeur pour réduire ou éliminer le retard en activant l'option de routeur edge-port (Dell PowerConnect) ou port fast (Cisco). Cela permet à la liaison de rester constante et de gérer l'optimisation en temps réel. Q : J'ai exécuté une commande de redémarrage et d'activation de la redirection de console à l'aide du serveur proxy SOL mais l'option qui permet d'appuyer sur pour accéder à la configuration du BIOS n'est jamais apparue. R : Lorsque la fonction de répartition d'arborescence est activée sur le commutateur réseau, il faut environ 30 à 40 secondes à la vérification de la répartition d'arborescence pour s'assurer qu'il n'y a pas de boucles sur le réseau. Pendant ce temps, la transmission de paquets par le commutateur est bloquée. Le logiciel ne peut donc pas communiquer avec le contrôleur BMC tant que la vérification de l'arborescence n'est pas terminée. Quand la fonctionnalité de répartition de l'arborescence est activée sur un routeur edge-port ou port fast, la liaison réseau peut être interrompue pendant plus de 30 secondes pendant que le routeur analyse le réseau. Cette situation peut être partiellement identifiée quand le lien est désactivé. Les commandes IPMISH peuvent expirer pendant ce processus. Désactivez la fonction de répartition de l'arborescence sur le routeur du port fast ou activez l'option Répartition d'arborescence rapide et essayez d'exécuter une commande de redémarrage et d'activation de la redirection de console en réutilisant le proxy SOL. Vous devriez maintenant pouvoir accéder à la configuration du BIOS en appuyant sur .120 Problèmes connus et questions les plus fréquentes Q : Pourquoi un message d'erreur de délai d'attente de connexion s'affiche-t-il quand j'exécute une commande de réinitialisation de l'alimentation en utilisant l'outil de ligne de commande IPMISH ? R : La fonctionnalité de répartition d'arborescence décrite dans le QuestionRéponse précédent peut également causer des problèmes pendant la gestion de l'alimentation. Utilisez la solution ci-dessus pour vous assurer que la réinitialisation de l'alimentation et les autres commandes de gestion de l'alimentation peuvent fonctionner sans les délais d'attente du réseau. Q : Pourquoi certaines touches et combinaisons de touches comme et ne fonctionnent-elles pas pendant la redirection de console ? R : La redirection de console utilise l'émulation de terminal ANSI ou VT 100/220, qui se limite aux caractères ASCII de base. Les touches de fonction, les touches fléchées et les touches de commande ne sont pas disponibles dans la série de caractères ASCII et la plupart des utilitaires requièrent des touches de fonction et de contrôle pour les opérations ordinaires. Voir « Séquences de touches d'échappement », à la page 139 pour de plus amples informations à ce sujet. Q : Peut-on utiliser le mode terminal associé à la redirection de console du BIOS ? R : Oui. Le mode terminal du contrôleur BMC peut fonctionner simultanément avec la redirection de console du BIOS. Vous pouvez vous échapper entre le mode terminal du contrôleur BMC et la redirection de console du BIOS à l'aide des séquences d'échappement suivantes : Appuyez sur <Échap> pour passer du port série du système au flux de texte de la redirection de console du BIOS. Appuyez sur <Échap><(> pour passer du port série du système au flux de texte du mode terminal du contrôleur BMC. REMARQUE : Comme vous passez d'un flux de texte actif à l'autre en permanence, vous risquez de perdre des données. Consultez le Guide d'utilisation de votre système pour obtenir plus d'informations sur la configuration et l'utilisation de la redirection de console BIOS, et reportez-vous à « Commandes du mode terminal », à la page 125 pour obtenir plus d'informations sur l'utilisation des commandes du mode terminal.Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 121 Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC La liste suivante contient les messages d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC. En cas d'erreur de fonctionnement, un message d'erreur s'imprimera sur stderr. Le texte de ce message d'erreur est répertorié dans la colonne Message figurant dans le Tableau 5-1. Les erreurs s'imprimeront toujours sous format analysable tel que : Error () : ! Voici un exemple : Error(0xC1) : Commande non valide ! Tableau 5-1. Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Code Classification Message Description Erreur IPMI A1h Erreurs de connexion. Expiration du délai de connexion. BMC not responding. Type d'authentification non valide. Erreur de type d'authentification. A2h Erreurs de communication. Erreur de communication. Saturation réseau ou erreur de communication série. Erreur de données. Erreur de format de paquet de données. 0xC6, 0xC7, 0xC8, 0xCA Pas connecté. Pas encore connecté à un serveur distant. A3h Erreurs d'autorisation. Privilège insuffisant pour la commande. Niveau de privilège insuffisant pour exécuter la commande. 0xD4122 Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Ouverture de session non autorisée. Nom d'utilisateur/mot de passe du contrôleur BMC non valide. 0x86 A5h Erreurs d'initialisation. Échec d'authentification. La requête de session du serveur proxy local ou distant a été rejetée. Accès refusé. Tentative d'accès au serveur proxy depuis une adresse IP interdite. Langue inconnue. Code de langue inconnu. Adresse IP non valide. Erreur de résolution d'IP. Limite de tampon de session dépassée. La longueur dépasse la limite d'entrée telnet. A6h A8h Erreurs de syntaxe. Erreur de syntaxe de commande. Impossible d'analyser la commande. Commande non reconnue. Commande non reconnue. Option en conflit. Option en conflit (-last et -max). Le paramètre n'est pas valide. Le paramètre n'est pas valide. A7h Erreurs de valeur de paramètre. Paramètre hors de la plage des valeurs. Paramètre hors de la plage des valeurs. 0xC9 Paramètre hors de la plage des valeurs (1-255). Cette valeur est hors de la plage des valeurs (1-255). Paramètre hors de la plage des valeurs (1-65535). Cette valeur est hors de la plage des valeurs (1-65535). Champ de données non valide. Champ de données non valide. 0xCC Tableau 5-1. Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC (suite) Code Classification Message Description Erreur IPMICodes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC 123 Valeur d'index non valide. L'index ne peut pas être zéro ou une valeur négative. Premier index plus important que le dernier. Le premier index est plus important que le dernier. Premier index plus important que la somme des données du journal SEL. Le premier index est plus important que la somme des données du journal SEL. A8h Erreurs H/W ou F/W. Commande non prise en charge. L'opération n'est pas prise en charge. 0xC1 Capteur absent. Capteur, données ou enregistrements requis absents. 0xCB Erreur de commande de capteur. Commande illégale pour le capteur spécifié ou le type d'enregistrement. 0xCD Erreur de micrologiciel. La réponse à la commande n'a pas pu être fournie. 0xCE Erreur de destination. Impossible de livrer la requête à la destination. 0xD3 Erreur de périphérique. Erreurs spécifiques au périphérique (OEM). 0x01– 0x7E A9h Erreurs de traitement (erreurs transitoires qui peuvent disparaître lorsque vous réessaierez la commande). Contrôleur BMC occupé. Contrôleur BMC à court de ressources de traitement. 0xC0 Tableau 5-1. Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC (suite) Code Classification Message Description Erreur IPMI124 Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC Erreur d'expiration de délai de la destination. Expiration du délai du contrôleur BMC au cours du traitement de la commande 0xC3 Contrôleur BMC à court d'espace de stockage. Le contrôleur BMC est à court d'espace de stockage requis pour traiter la commande. 0xC4 Référence de réservation non valide. Référence de réservation non valide. 0xC5 Commande dupliquée. Impossible d'exécuter la requête dupliquée. 0xCF SDR occupée. L'espace de stockage des données sur les capteurs est en mode de mise à jour. 0xD0 Périphérique occupé. Périphérique en mode de mise à jour de micrologiciel. 0xD1 Contrôleur BMC non disponible. Initialisation du contrôleur BMC en cours. 0xD2 Condition du contrôleur BMC non valide. Requête non prise en charge dans l'état actuel du contrôleur BMC. 0xD5 Contrôleur BMC à court de sessions. Aucune session n'est disponible pour la requête de connexion. 0x81, 0x82, 0x83 AEh Erreurs IPMI inattendues. LUN non valide. Numéro d'unité logique (LUN) non valide dans la requête. 0xC2 Erreur non spécifiée. Erreur non spécifiée. 0xFF AFh Erreur inconnue Erreur inconnue. Erreur inconnue. Tableau 5-1. Codes d'erreur de l'utilitaire de gestion du contrôleur BMC (suite) Code Classification Message Description Erreur IPMICommandes du mode terminal 125 Commandes du mode terminal Cette annexe fournit des informations sur les commandes du mode terminal. Le mode terminal vous permet de directement vous connecter au contrôleur de gestion de la carte mère (BMC) du système à l'aide d'une connexion port série et d'exécuter des commandes à base de texte. Deux types de commandes texte sont pris en charge : • Une sélection limitée de commandes texte • Commandes hexadécimales ASCII de l'interface de gestion de plateforme intelligente (IPMI) binaires standard Configuration du mode terminal REMARQUE : le mode terminal peut être configuré via Server Administrator et Deployment Toolkit (DTK). Pour configurer le mode terminal avec Server Administrator, effectuez les étapes suivantes : 1 Ouvrez une session sur la page d'accueil de Server Administrator pour le système cible. 2 Cliquez sur l'objet Système. 3 Cliquez sur l'objet Châssis principal du système. 4 Cliquez sur l'objet Accès à distance. 5 La fenêtre Informations sur le contrôleur BMC s'affiche. 6 Cliquez sur l'onglet Configuration. Sous l'onglet Configuration, cliquez sur Port série. 7 Cliquez sur le bouton Paramètres du mode terminal.126 Commandes du mode terminal Vous pouvez configurer le paramètre du mode de connexion, le débit en bauds, le contrôle du débit et les attributs de la limite du niveau de privilège du canal sur cet écran. • Le mode de connexion pour les communications série du contrôleur BMC doit être défini sur Connexion directe en mode terminal pour les systèmes DellPowerEdge x8xx, x9xx, xx0x et xx1x. • Le connecteur série externe doit être configuré et défini sur Accès à distance pour les systèmes PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x. Cette option est disponible dans le sous-menu Communications série dans la configuration du BIOS. • Désactivez la console série RAC si DRAC 5 est installé. Ouvrez une session sur l'interface utilisateur DRAC, naviguez vers Série à partir de Accès à distance et désactivez Activer la console série. • Définissez le Port série 1 pour les systèmes PowerEdge x8xx. Cette option est disponible sous Configuration du BIOS, dans le menu Périphériques intégrés. Utilisation du mode terminal Utilisez la fonctionnalité mode terminal pour effectuer les tâches suivantes : • Mettre le serveur sous ou hors tension • Réinitialiser le serveur • Extraire la condition d'intégrité du serveur • Configurer et récupérer les options de démarrage des sous-systèmes de gestion du serveur • Configurer et récupérer la configuration du mode terminal du contrôleur BMC • Exécuter n'importe quelle commande binaire prise en charge par la plateforme spécifiée dans la spécification IPMI en utilisant le format hexadécimal ASCII. REMARQUE : De nombreuses fonctionnalités du mode terminal décrites dans cette section exigent une connaissance approfondie d'IPMI. Il est vivement recommandé aux utilisateurs du mode terminal d'avoir une bonne compréhension de l'interface IPMI avant d'utiliser les commandes illustrées dans cette section. Commandes du mode terminal 127 Informations sur la sécurité L'accès au contrôleur BMC à l'aide du mode terminal est régi par la bonne configuration des noms d'utilisateur et du mot de passe. Pour en savoir plus, voir « Configuration de votre système géré », à la page 27. Une session doit être établie avec le contrôleur BMC avant d'accepter toute commande du mode terminal. Une sélection limitée de commandes texte et de commandes hexadécimales ASCII binaires auxquelles est attribué le niveau de privilège IPMI le plus bas sont disponibles avant d'établir une session avec le contrôleur BMC. Comme le mot de passe du mode terminal est envoyé à l'aide de texte clair, il est hautement conseillé que la session du mode terminal prenne place dans un endroit sécurisé par liaison sécurisée avec une connexion directe. Syntaxe Les messages du mode terminal suivent la syntaxe générale ci-dessous : [] Chaque message du mode terminal doit être précédé du crochet gauche de « début » et se terminer par le crochet droit de « fin » et la nouvelle séquence linéaire d'entrée appropriée. Aucun caractère entré n'est accepté tant que le caractère de début n'a pas été reçu. REMARQUE : les commandes hexadécimales ASCII peuvent utiliser des lettres majuscules ou minuscules pour les représentations ASCII des chiffres hexadécimaux. Longueur de la commande Les messages du mode terminal sont limités à une longueur maximale de 122 caractères. Ceci inclut les crochets droit et gauche, mais pas les caractères de contrôle. Prise en charge des caractères Les messages du mode terminal se composent de caractères ASCII imprimables standard. Tous les autres caractères sont traités comme des caractères illégaux.128 Commandes du mode terminal Traitement de caractères spéciaux : caractère <Échap> Le caractère <Échap> supprime un message en entier avant son envoi au contrôleur BMC pour le traitement. Lorsque la modification de ligne est activée et que la touche <Échap> est suivie de l'entrée d'une séquence de retour à la ligne, le contrôleur BMC répond par la sortie d'une séquence de retour. Sinon, le contrôleur BMC recherche le caractère de démarrage suivant. Traitement de caractères spéciaux : caractères ou Les touches et suppriment le dernier caractère saisi si le message n'a pas encore été envoyé au contrôleur BMC. Traitement de caractères spéciaux : caractère de continuation de ligne Les messages IPMI longs peuvent être répartis sur plusieurs lignes grâce à l'utilisation du caractère de continuation de ligne « \ » suivi immédiatement d'une nouvelle séquence linéaire d'entrée. L'utilisation du caractère de continuation de ligne est prise en charge pour les commandes texte et hexadécimales ASCII. Traitement des caractères spéciaux : caractères illégaux Tous les caractères non autorisés reçus par le contrôleur BMC effacent le message en cours et le contrôleur BMC cherche le prochain caractère de démarrage. Format de commande hexadécimale ASCII Les commandes binaires IPMI sont envoyées et reçues sous forme de série de paires ASCII hexadécimales sensibles à la casse, chaque paire pouvant être séparée de la paire précédente par un seul caractère d'espacement. Le Tableau 6-1 répertorie les requêtes de mode terminal à destination du contrôleur BMC et le Tableau 6-2 répertorie les réponses de mode terminal en provenance du contrôleur BMC. Voici un exemple de message de requête IPMI binaire : [18 00 22] (nouvelle séquence linéaire)Commandes du mode terminal 129 Format de commande texte Les commandes texte ne prennent pas en charge les champs de pont et de numéro de séquence présents dans les commandes hexadécimales ASCII. En outre, les commandes texte sont précédées par le préfixe SYS. Le Tableau 6-3 répertorie les commandes texte du mode terminal et le Tableau 6-4 la configuration du mode terminal. Exemples Exemple de commande hexadécimale ASCII (commande de surveillance de réinitialisation IPMI) : [18 00 22] [1C 00 22 00] Tableau 6-1. Requête de mode terminal à destination du contrôleur BMC Octet Explication 1 [7:2] – Fonction Net (paire) [1:0] – LUN du répondant 2 [7:2] – Numéro de séquence du demandeur [1:0] – Champ Bridge (Pont) 3 Numéro de commande 4:N Données Tableau 6-2. Réponse de mode terminal provenant du contrôleur BMC Octet Explication 1 [7:2] – Fonction Net (impaire) [1:0] – LUN du répondant 2 [7:2] – Numéro de séquence du demandeur [1:0] – Champ Bridge (Pont) 3 Numéro de commande 4 Code d'exécution 5:N Données130 Commandes du mode terminal Exemple de commande texte : [SYS TMODE] [OK TMODE] Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal Commande Commutateurs Description SYS PWD -U USERNAME -U active une session de mode terminal. USERNAME correspond au texte ASCII pour le nom d'utilisateur. représente un mot de passe imprimable (jusqu'à 16 caractères). Si n'est pas fourni, un mot de passe vide (uniquement des 0 binaires) est fourni. Les mots de passe sont sensibles à la casse. La commande SYS PWD ou le message IPMI « Activer la session » doit s'exécuter avant que les commandes ou les messages IPMI soient acceptés. REMARQUE : la connexion d'un modem peut être automatiquement rejetée si plusieurs mots de passe incorrects sont saisis. -N -N représente un nom d'utilisateur vide et représente un mot de passe imprimable (jusqu'à 16 caractères). Si n'est pas fourni, un mot de passe vide (uniquement des 0 binaires) est fourni. Les mots de passe sont sensibles à la casse. La commande SYS PWD ou le message IPMI « Activer la session » doit s'exécuter avant que les commandes ou les messages IPMI soient acceptés. REMARQUE : la connexion d'un modem peut être automatiquement rejetée si plusieurs mots de passe incorrects sont saisis. -X -X ferme immédiatement toute session active. REMARQUE : la saisie d'un mot de passe non valide avec -U ou -N ne vous permet pas d'ouvrir une session.Commandes du mode terminal 131 SYS TMODE Sert comme confirmation inaffective pour montrer que le mode terminal est actif. Le contrôleur BMC répond par OK puis par TMODE. SYS SET BOOT XX YY ZZ AA BB Définit les indicateurs de démarrage de façon à diriger un démarrage sur le périphérique spécifié après la réinitialisation ou mise sous tension suivante par action ou commande IPMI. XX…BB représentent cinq octets encodés ASCII hexadécimalement qui représentent le paramètre des indicateurs de démarrage, dans les paramètres Option de démarrage. Lorsqu'il reçoit cette commande, le contrôleur BMC définit automatiquement le bit valide dans les options de démarrage et définit tous les bits de données de l'Accusé de réception de l'initiateur de démarrage sur 1b. SYS SET BOOTOPT XX YY…NN Ceci est une version texte de la commande IPMI Définir les options de démarrage du système. Elle permet la définition de tous les paramètres de l'option démarrage, et non seulement des bannières de démarrage. XX YY…NN représentent l'encodage hexadécimal ASCII pour les octets de données transmises à la requête Définir les options de démarrage du système. XX : paramètre valide. [7] — 1b = paramètre de marquage non valide/ verrouillé. 0b = paramètre de marquage valide/ non verrouillé. [6:0] : sélecteur de paramètre de l'option Démarrage. YY…NN : données de paramètre de l'option Démarrage. Le passage de 0 octet de données de paramètres permet au bit de paramètre valide d'être modifié sans affecter la définition de paramètre actuelle. Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs Description132 Commandes du mode terminal SYS GET BOOTOPT XX YY ZZ Ceci est une version texte de la commande IPMI Obtenir les options de démarrage du système. Elle vous permet d'extraire tous les paramètres de l'option démarrage. XX YY ZZ représente l'encodage hexadécimal ASCII pour les octets de données qui sont passées dans la requête Obtenir les options de démarrage du système. Le contrôleur BMC renvoie les données de la commande sous format hexadécimal ASCII. XX-sélecteur de paramètre. [7]-réservé. [6:0]-sélecteur de paramètre de l'option Démarrage. YY-sélecteur défini. [7:0]-sélectionne un bloc ou un jeu de paramètres spécifiques sous le sélecteur de paramètres donné. Écrire 00h si le paramètre n'a pas de sélecteur de jeu. ZZ- sélecteur de bloc. Sélectionne un bloc spécifique au sein d'une série de paramètres Écrire 00h si le paramètre n'a pas de sélecteur de blocs. REMARQUE : il n'y a pas de paramètres d'options de démarrage IPMI qui utilisent le sélecteur de bloc. Cependant, ce champ est fourni pour offrir une cohérence avec d'autres commandes de configuration et pour servir d'espace réservé à une extension à venir de la spécification IPMI. Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs DescriptionCommandes du mode terminal 133 SYS SET TCFG Renvoie les octets de la configuration du mode terminal où XX et YY représentent l'encodage hexadécimal ASCII pour la version volatile des octets de données 1 et 2, comme spécifié dans le Tableau 6-4, et AA BB représentent l'encodage hexadécimal ASCII de la version non volatile. V:XX N:AA BB -V XX YY Définit la configuration du mode terminal volatile. XX et YY représentent l'encodage hexadécimal ASCII pour les octets de données 1 et 2 comme spécifié dans Tableau 6-4. Le contrôleur BMC renvoie la même sortie que pour SYS SET TCFG, ci-dessus. -N XX YY Définit la configuration du mode terminal non volatile. XX et YY représentent l'encodage hexadécimal ASCII pour les octets de données 1 et 2 comme spécifié dans Tableau 6-4. Le contrôleur BMC renvoie la même sortie que pour SYS SET TCFG, ci-dessus. SYS RESET Demande au contrôleur BMC d'effectuer immédiatement une réinitialisation matérielle du système. SYS POWER OFF Demande au contrôleur BMC d'effectuer immédiatement une mise hors tension du système. SYS POWER ON Provoque la mise sous tension immédiate du système par le contrôleur BMC. Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs Description134 Commandes du mode terminal SYS HEALTH QUERY Amène le contrôleur BMC à renvoyer une version de haut niveau de l'état d'intégrité du système en format « terse ». Le contrôleur BMC renvoie une chaîne de caractères au format suivant si la commande est acceptée. PWR:zzz H:xx T:xx V:xx PS:xx C:xx D:xx S:xx O:xx Où : PWR représente l'état de l'alimentation du système. H représente l'intégrité générale. T représente la température. V représente la tension. PS représente le sous-système du bloc d'alimentation. C représente le sous-système de refroidissement (les ventilateurs). D représente le sous-système du disque dur/RAID. S représente la sécurité physique. O signifie Autre (OEM). zzz est : ON, OFF (mise hors tension à chaud ou mécanique), SLP (veille - sert quand le niveau de veille ne peut être distingué), S4, S3, S2, S1, ?? (inconnu). et xx est : ok, nc, cr, nr, uf, ou ?? où : ok = OK (paramètres surveillés fonctionnant normalement). nc = non critique (« avertissement » : matériel hors de la plage de fonctionnement normal). cr = critique (« irrécupérable » : le matériel dépasse les limites spécifiées). nr = irrécupérable (« dommage potentiel » : matériel système en situation de risque ou endommagé). uf = défaut non spécifié (défaut détecté, mais gravité non spécifiée). ?? = condition non disponible/inconnue (en général parce que le système est hors tension). Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs DescriptionCommandes du mode terminal 135 SYS HEALTH QUERY -V Amène le contrôleur BMC à renvoyer une version de haut niveau de l'état d'intégrité du système en format multiligne « verbose ». Le contrôleur BMC renvoie une chaîne de caractères sous le format suivant : SYS Health:xx . Alimentation : ON, OFF (arrêt à chaud ou mécanique), SLEEP (veille - sert lorsque le niveau de veille ne peut être distingué), S4, S3, S2, S1, Inconnu. Temperature:xx. Voltage:xx. PowerSystem:xx. Cooling:xx. Drives:xx. Security:xx. Other:xx. Où xx est : OK (les paramètres surveillés fonctionnent normalement). Non-critical (avertissement : le matériel se trouve hors de la plage de fonctionnement normal). Critical (irrécupérable : le matériel dépasse les limites spécifiées). Non-recoverable (dommage potentiel : le matériel système est en situation de risque ou endommagé). Unspecified fault (un défaut est détecté, mais la gravité n'est pas spécifiée). Unknown condition non disponible/inconnue (en général parce que le système est hors tension). SYS IDENTIFY Oblige le contrôleur BMC à indiquer l'emplacement du système dans un rack de systèmes, par exemple, avec une LED clignotante ou un bip. Le contrôleur BMC indique l'emplacement du système uniquement pendant 15 secondes. Il s'agit d'une version texte de la commande optionnelle Identification du châssis. Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs Description136 Commandes du mode terminal SYS IDENTIFY -ON Oblige le contrôleur BMC à indiquer l'emplacement du système, par exemple, avec une LED clignotante ou un bip pendant une durée spécifique. XX est un octet hexadécimal ASCII optionnel représentant le nombre de secondes pendant lesquelles le contrôleur BMC doit amener le système à s'identifier lui-même. Si XX n'est pas fourni, le contrôleur BMC indique l'emplacement du système uniquement pendant 15 secondes. Il s'agit d'une version texte de la commande optionnelle Identification du châssis. SYS IDENTIFY -OFF Oblige le contrôleur BMC à arrêter d'indiquer l'emplacement du système. Cela n'a aucun effet si le système ne s'identifie pas actuellement. Il s'agit d'une version texte de la commande optionnelle Identification du châssis. Tableau 6-3. Commandes texte du mode terminal (suite) Commande Commutateurs DescriptionCommandes du mode terminal 137 Tableau 6-4. Configuration du mode terminal Octet Explication 1 [7:6] : réservé. [5] : modification de ligne. 0b = Désactiver. 1b = Activer (paramètre par défaut). [4] : réservé. [3:2] : contrôle de la suppression (ne s'applique que lorsque la modification de ligne est activée). 00b = Le contrôleur BMC sort un caractère lorsque ou est reçu. 01b = Le contrôleur BMC émet une séquence < ESP > lorsque ou est reçu (paramètre par défaut). [1] : Echo control0b = Pas d'écho 1b = Écho (le contrôleur BMC renvoie un écho des caractères qu'il reçoit) (paramètre par défaut). [0] : négociation : le contrôleur BMC renvoie un [SYS] après réception de chaque message IPMI de mode terminal et est prêt à accepter le message suivant. 0b = Désactiver. 1b = Activer (paramètre par défaut).138 Commandes du mode terminal 2 [7:4] : nouvelle séquence linéaire de sortie (du contrôleur BMC vers la console). Sélectionne quels caractères le contrôleur BMC utilise comme séquence lorsque le contrôleur BMC écrit une ligne sur la console du mode terminal. 0h = pas de séquence d'arrêt. 1h = (paramètre par défaut) 2h = 3h = 4h = 5h = Tous les autres = Réservés [3:0] : nouvelle séquence linéaire d'entrée (de la console vers le contrôleur BMC). Sélectionne les caractères que la console utilise comme nouvelle séquence linéaire lors de l'écriture sur le contrôleur BMC en mode terminal. 0h = Réservé 1h = (paramètre par défaut) 2h = Tous les autres = Réservés Tableau 6-4. Configuration du mode terminal (suite) Octet ExplicationSéquences de touches d'échappement 139 Séquences de touches d'échappement La redirection de console utilise l'émulation de terminal ANSI ou VT100/220, qui est limitée aux caractères ASCII de base. Il n'y a aucune touche de fonction, touche de direction ou touche de contrôle dans ce jeu de caractères. Pourtant, la plupart des logiciels de BIOS exigent l'emploi de touches de fonction et de touches de commande pour les actions ordinaires. Des touches de fonction et des touches d'échappement spécifiques peuvent être émulées en utilisant une séquence de touches spéciale, appelée séquence d'échappement, pour représenter une touche spécifique. Utilisez les séquences d'échappement énumérées dans le tableau suivant tout en définissant la redirection de console dans le BIOS par le port série. Ces touches sont aussi énumérées pendant le POST du BIOS. Appuyez sur la barre d'espacement pour interrompre temporairement et afficher la liste. Les séquences prises en charge sont aussi énumérées dans l'historique du client telnet du système. Tableau 7-1. Séquences d'échappement pour des touches spécifiques Touche Séquences prises en charge F10 <Échap><0> F12 <Échap><@> <Échap> <Échap> <Échap> <Échap> <Échap> <Échap><Échap><Échap>140 Séquences de touches d'échappementRedirection de console de port série 141 Redirection de console de port série Communications série Pour les systèmes Dell PowerEdge x9xx, xx0x et xx1x, la redirection de console série peut être réalisée via COM1 ou COM2. Redirection de console via COM1 Pour activer la redirection de console série via COM1, vous devez définir les paramètres suivants : • Définissez Communications série→ Communications série sur Activé avec redirection de console via COM1 • Définissez Communications série→ Connecteur série externe sur COM1 Redirection de console via COM2 La redirection de console via COM2 peut être utilisée pour rediriger soit vers le connecteur externe, soit vers le périphérique d'accès à distance, tel qu'un contrôleur BMC ou DRAC 5/iDRAC6 Enterprise pour les communications série sur le LAN (SOL). Pour activer la redirection de console série via COM2, vous devez configurer les paramètres suivants : • Définissez Communications série→ Communications série sur Activé avec redirection de console via COM2 • Définissez Communications série→ Connecteur série externe sur COM2 REMARQUE : si la redirection de console est utilisée pour le SOL, le paramètre Connecteur série externe ne nécessite pas de configuration. Lors de l'utilisation de COM2 pour la redirection de console, que ce soit vers le connecteur externe ou le SOL, le BIOS lit le débit en bauds du SOL à partir du contrôleur BMC et utilise ce paramètre pour activer la redirection de console. Le débit en bauds du SOL peut être configuré à l'aide de Dell Deployment Toolkit, OMSA, DRAC ou BMU.142 Redirection de console de port série Communications du terminal série avec le contrôleur BMC ou DRAC. Le mode terminal série vous permet de vous connecter directement au contrôleur BMC ou DRAC à l'aide d'une connexion de port série et d'exécuter des commandes texte. Voir « Commandes du mode terminal », à la page 125 pour obtenir des informations sur la configuration de votre contrôleur BMC et DRAC pour les communications du terminal série ainsi que pour les commandes disponibles pour le mode terminal. En mode terminal, le contrôleur BMC ou DRAC, si présent, prend en charge les séquences de touches d'échappement qui permettent de permuter entre la connexion terminal série et la connexion au port système COM2. Ceci peut être combiné avec la redirection de console via COM2 (voir « Redirection de console via COM2 », à la page 141) pour basculer entre l'affichage de la redirection de la console système et la communication avec le contrôleur BMC ou DRAC et l'exécution des commandes de terminal telles que la réinitialisation système. REMARQUE : pour cette combinaison de fonctionnalités, le débit en bauds des communications série et du SOL doit avoir la même valeur. En mode terminal, pour permuter la connexion vers le port système COM2, utilisez : <Échap> + Lorsque vous êtes connecté au port système COM2 et que vous voulez revenir au mode terminal, utilisez : <Échap> + <9> Tableau SPCR Le tableau Redirection de console de port série (SPCR) fournit des informations sur la manière dont le micrologiciel et le processeur de service du système utilisent le port de gestion hors bande (OOB). Par exemple, si le port de gestion OOB est un port série, le tableau SPCR contient des informations comme le nombre de ports série, le type de terminal en bauds et d'autres paramètres utilisés pour les communications OOB. La table SPCR est lue par la console de gestion spéciale (SAC) pour la redirection de console et se configure automatiquement pendant l'installation d'un CD de démarrage. Redirection de console de port série 143 Le tableau SPCR est automatiquement activé si le processeur de service du système prend en charge les services de gestion d'urgence (EMS) comme la redirection de console. S'il n'est pas configuré automatiquement, vous devez configurer SPCR pour qu'il corresponde aux paramètres du contrôleur BMC en ajoutant les paramètres suivants au fichier unattend.txt. REMARQUE : Le fichier unattend.txt est automatiquement créé après installation. [Data] EMSPort EMSBaudrate Où, EMSPort = Port utilisé pour les communications série. Par exemple, COM1 ou COM2. EMSBaudrate = Débit en bauds configuré pour les communications. Le débit en bauds minimum pris en charge pour les systèmes DellPowerEdge pris en charge est de 19 200. Redirection de console série avec le proxy SOL Configuration de Linux pour la redirection série pendant le démarrage La « touche SysRq » est une séquence de touches qui permet aux commandes de base d'être transmises directement au noyau pour des opérations de débogage. Dans certaines circonstances, elle peut aussi être utilisée pour redémarrer des systèmes gérés distants. La console série utilise la fonctionnalité de pause RS-232 comme touche SysRq. Une « pause » est une période sans transmission sur la ligne série. Pour configurer la touche « Sysrq » sur les systèmes fonctionnant sous Linux, suivez les instructions données ci-dessous : REMARQUE : les instructions suivantes sont spécifiques à GRUB (Linux GRand Unified Bootloader). Il faudra faire des modifications du même genre si vous utilisez un chargeur de démarrage différent. PRÉCAUTION : lors de la configuration de la fenêtre d'émulation du client VT100/VT220, vous devez définir la fenêtre ou l'application qui affiche la console redirigée sur 25 lignes et 80 colonnes pour garantir un affichage correct du texte. De même, désactivez le défilement dans l'option de la fenêtre. Sinon, certains écrans de texte seront tronqués.144 Redirection de console de port série Modifiez le fichier /etc/grub.conf, comme suit. Reportez-vous à l'exemple de fichier suivant qui montre les modifications décrites dans cette procédure. 1 Ajoutez les deux nouvelles lignes suivantes dans la section general settings du fichier : serial --unit=0 --speed=19200 terminal --timeout=10 serial 2 Ajoutez deux options à la ligne du noyau : kernel ............. console=ttyS0,19200 3 Si /etc/grub.conf contient une directive splashimage, vous devez la commenter. Ce fichier utilisant un débit en bauds de 19 200 n'est qu'un exemple. Les débits en bauds maximaux suivants sont autorisés pour les communications série avec le contrôleur BMC et pour le SOL : • 19 200 pour le système PowerEdge 1425SC et les autres systèmes PowerEdge x8xx • 57 600 pour les systèmes PowerEdge x9xx et xx0x sans Dell Remote Access Controller 5 (DRAC 5) • 115 200 pour les systèmes PowerEdge x9xx et xx0x avec DRAC 5 • 115 200 pour les systèmes PowerEdge xx1xRedirection de console de port série 145 Informations supplémentaires pour modifier le fichier grub.conf : 1 Vous devrez peut-être désactiver l'interface graphique de GRUB et utiliser l'interface à base de texte à la place ; autrement, l'écran de GRUB ne sera pas affiché dans la redirection de console BMU. Pour ce faire, commentez la ligne commençant par splashimage. 2 Si vous disposez de plusieurs options dans le GRUB et que vous souhaitez que toutes démarrent une session de console par la connexion série BMU, ajoutez console=ttyS1,19200 à toutes les options. L'exemple précédent illustre console=ttyS0,19200 ajouté à la première option uniquement. Tableau 8-1. Exemple de fichier : /etc/grub.con # grub.conf généré par anaconda # Notez que vous n'avez pas besoin de réexécuter le fichier grub après avoir apporté des modifications # AVIS : Vous n'avez pas de partition /d'amorçage. Cela signifie que # tous les chemins du noyau et initrd sont relatifs à /, par exemple # root (hd0,0) # kernel /boot/vmlinuz-version ro root=/dev/sdal # initrd /boot/initrd-version.img #boot=/dev/sda default=0 timeout=10 #splashimage=(hd0,2)/grub/splash.xpm.gz serial --unit=0 --speed=19200 terminal --timeout=10 serial title Red Hat Linux Advanced Server (2.4.9-e.3smp) root (hd0,0) kernel /boot/vmlinuz-2.4.9-e.3smp ro root=/dev/sda1 hda=ide-scsi console=tty0 console=ttyS0,19200 initrd /boot/initrd-2.4.9-e.3smp.img title Red Hat Linux Advanced Server-up (2.4.9-e.3 root (hd0,00) kernel /boot/vmlinuz-2.4.9-e.3 ro root=/dev/sda1 s initrd /boot/initrd-2.4.9-e.3.im146 Redirection de console de port série Activation de l'ouverture de session sur la console après le démarrage Modifiez le fichier /etc/inittab de la manière suivante : Ajoutez une nouvelle ligne pour configurer un « getty » sur le port série COM1 : co:2345:respawn:/sbin/agetty -h -L 19200 ttyS0 vt100 Consultez l'exemple de fichier qui montre l'ajout de la nouvelle ligne.Redirection de console de port série 147 Tableau 8-2. Exemple de fichier : /etc/innitab # # inittab Ce fichier explique comment le processus INIT doit configurer # le système sur un certain niveau d'exécution. # # Auteur : Miquel van Smoorenburg, . 3 A l'invite administrator@ password : saisissez le mot de passe d'administrateur par défaut (St0r@ge!), puis appuyez sur . La fenêtre de l'Assistant Configuration initiale du système s'affiche (figure 3-2). Figure 3-2. Fenêtre de l'Assistant Configuration initiale du systèmeConfiguration du système DR4000 17 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Pour configurer les paramètres réseau, saisissez y (o pour oui), puis appuyez sur . 5 Pour configurer le système pour l'utilisation de l'adresse IP par défaut livrée avec le système, choisissez d'utiliser l'adressage IP statique. Pour ce faire, à l'invite DHCP, saisissez no (non) (cela sélectionne l'adressage IP statique), puis appuyez sur . REMARQUE : lorsque vous sélectionnez l'adressage IP statique, vous êtes invité à saisir l'adresse IP statique (par exemple, vous pourriez utiliser l'adresse IP par défaut, 10.77.88.99) pour le système, puis appuyez sur . Si votre réseau prend en charge l'utilisation de DHCP, saisissez yes à l'invite DHCP, appuyez sur , puis répondez aux éventuelles invites. 6 Pour configurer une adresse de masque de sous-réseau, saisissez l'adresse de masque de sous-réseau que vous souhaitez utiliser (par exemple, vous pourriez utiliser l'adresse de masque de sous-réseau par défaut, 255.0.0.0), puis appuyez sur . 7 Pour configurer une adresse de passerelle par défaut, saisissez l'adresse de passerelle par défaut que vous souhaitez utiliser (par exemple, 10.10.20.10) et appuyez sur . 8 Pour configurer un suffixe DNS, saisissez le suffixe DNS que vous souhaitez utiliser (par exemple, stockage local) et appuyez sur . 9 Pour configurer une adresse IP de serveur DNS principal, saisissez une adresse IP que vous souhaitez utiliser pour le serveur DNS principal (par exemple, 10.10.10.10), puis appuyez sur . 10 (Facultatif) Pour configurer une adresse IP de serveur secondaire, saisissez y (o pour oui), puis appuyez sur . Si vous avez répondu yes, saisissez une adresse IP que vous souhaitez utiliser pour le serveur DNS secondaire (par exemple, 10.10.10.11), puis appuyez sur . 11 Pour modifier le nom d'hôte par défaut (par exemple, le numéro de série de l'appliance matérielle DR4000), saisissez y (o pour oui) et appuyez sur . Si vous avez répondu yes, saisissez le nom d'hôte que vous souhaitez utiliser et appuyez sur . Si vous ne souhaitez pas modifier le nom d'hôte par défaut, saisissez n (pour non) et appuyez sur . Après que vous avez configuré votre réponse au nom d'hôte, les paramètres actuels du système s'affichent.18 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 12 Pour accepter ces paramètres, saisissez y (o pour oui), puis appuyez sur . 13 Si vous souhaitez modifier certains de ces paramètres, saisissez n (pour non), et appuyez sur . Modifiez les éventuels paramètres au besoin, puis appuyez sur . Lorsque vous avez terminé, un message d'initialisation réussie apparaît. 14 À l'invite, saisissez exit (quitter), puis appuyez sur pour mettre fin à la session d'interface CLI du système DR4000. Vous êtes maintenant prêt à vous connecter au système à l'aide de l'interface utilisateur graphique du système DR4000. REMARQUE : avant de vous connecter au système à l'aide de l'interface utilisateur graphique du système DR4000, veillez à l'enregistrer dans le système de nom de domaine (DNS) local pour votre réseau afin qu'il s'agisse d'une entrée pouvant être résolue par DNS. REMARQUE : à ce stade, vous pouvez modifier le mode de liaison pour utiliser 802.3ad si cette configuration est disponible sur votre réseau. Connexion à l'aide d'une interface Web Pour vous connecter au système DR4000 à l'aide d'une connexion basée sur un navigateur : 1 Dans un navigateur Web pris en charge, saisissez l'adresse IP ou le nom d'hôte du système dans le champ d'adresse du navigateur et appuyez sur . La page DR4000 System Login (Connexion au système DR4000) s'affiche. REMARQUE : si vous souhaitez réinitialiser votre mot de passe de connexion, cliquez sur Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) dans la page de connexion au système DR4000 System. La boîte de dialogue Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) s'affiche. Dans Service Tag (Étiquette de service), entrez l'ID du numéro d'étiquette du service pour le système et cliquez sur Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) pour réinitialiser le mot de passe sur le paramètre par défaut (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour revenir à la page de connexion au système DR4000). 2 Dans Password (Mot de passe), tapez St0r@ge! et cliquez sur Log in (Connexion) ou appuyez sur .Configuration du système DR4000 19 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T La page Initial Software Upgrade (Mise à niveau du logiciel initial) qui s'affiche vous invite à vérifier la version du logiciel système actuellement installé (voir la figure 3-3). Pour plus d'informations, voir «Vérification de la version actuelle du logiciel », à la page 85. Figure 3-3. Page Initial Software Upgrade (Mise à niveau du logiciel initial) 3 Cliquez sur Dashboard (Tableau de bord) dans le panneau de navigation. La fenêtre principale du système DR4000 se compose des éléments suivants (voir la figure 3-4) : • Panneau de navigation • Barre d'état du système • Volets d'information du système • Barre de commandes20 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Figure 3-4. Page Tableau de bord du système DR4000 (fenêtre principale) REMARQUE : utilisez la page DR4000 System Dashboard (Tableau de bord du système DR4000) pour afficher la documentation en ligne (cliquez sur Help (Aide)), ou pour vous déconnecter du système, cliquez sur Log out (Déconnexion). REMARQUE : une fois connecté au système, ce dernier chronomètre votre activité dans l'interface utilisateur graphique (GUI) du système DR4000. Au bout de 45 minutes d'inactivité, une boîte de dialogue de confirmation de déconnexion s'affiche. La boîte de dialogue de confirmation de déconnexion s'affiche pendant 30 secondes avant que le système ne procède à une expiration de délai forcée. Si vous ne souhaitez pas vous déconnecter, cliquez sur Continue pour réinitialiser le chronomètre de déconnexion de 45 minutes. Si vous ne cliquez pas sur Continue avant la fin de l'intervalle de 30 secondes, le système vous déconnecte et vous devez vous reconnecter pour recommencer à utiliser le système DR4000. 1 Panneau de navigation 2 Barre d'état du système (avec les indicateurs) 3 Volets d'information du système 4 Barre de commandes (avec les options Help (Aide) et Log out (Déconnexion))Configuration du système DR4000 21 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Avant de tenter de gérer vos données à l'aide des options du panneau de navigation du système, vous devriez comprendre quelles options et capacités vous pouvez utiliser. Le panneau de navigation contient cinq sections qui vous permettent de gérer vos données : • Tableau de bord • Stockage • Schedule (Planification) • Configuration du système • Support À propos de la page Tableau de bord et des options Par défaut, la page Dashboard (Tableau de bord) s'affiche après la connexion, affichant des informations sur l'état actuel du système, la capacité, les économies de stockage, le débit et le système. REMARQUE : pour actualiser les valeurs répertoriées dans les Économies de stockage et le Débit, cliquez sur . Comprendre les options du tableau de bord Alertes La page Alerts (Alertes) affiche un tableau récapitulatif qui répertorie le nombre total d'alertes système actuelles et définit chaque alerte par son numéro d'index, son horodatage et un bref message décrivant l'alerte. Les événements critiques deviennent des alertes système, lesquelles disparaissent lorsque le problème est résolu. Pour plus d'informations, voir « Gestion des alertes système », à la page 69. Événements La page Events (Événements) affiche un tableau récapitulatif qui répertorie le nombre total d'événements système actuels et définit chaque événement par son numéro d'index, son horodatage et un bref message. Tous les événements système critiques restent dans la liste des événements comme un enregistrement d'historique du système. Pour plus d'informations, voir « Surveillance des événements système », à la page 70.22 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Figure 3-5. Page Health (Intégrité) Intégrité La page Health (Intégrité) s'affiche : • Vues avant et arrière du châssis actuel présentant l'état des composants matériels du système. • Le tableau System Hardware Health (Intégrité matérielle du système) répertoriant l'état actuel des principaux composants matériels et des sous-composants liés dans l'appliance matérielle (par exemple, les modules d'alimentation, ventilateurs, cartes réseau, UC, barrettes DIMM, NVRAM et adaptateur PERC). REMARQUE : vous pouvez afficher des informations comme l'état actuel, le nom et l'état de tout composant du châssis en passant votre souris sur le composant de votre choix. Configuration du système DR4000 23 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Tous les composants matériels du système sont répertoriés dans le tableau Intégrité matérielle du système par nom de composant et état. Le tableau suivant identifie l'état des composants par les icônes suivantes à codage de couleur qui reflète leur état actuel : Pour développer toute catégorie de composants pour afficher les détails d'état de chaque sous-composant lié, cliques sur + (icône « signe plus ») dans le volet Intégrité matérielle du système. Pour plus d'informations, voir « Surveillance de l'intégrité du système », à la page 71. Utilisation La page Usage (Utilisation) comprend : • Range and Display (Plage et affichage) : affiche les détails d'utilisation du système pour la Dernière plage ou la Plage horaire. – Pour afficher la dernière plage, sélectionnez Latest Range (Dernière plage), entrez une valeur dans Display last... (Afficher les dernières...), sélectionnez Hours (Heures) ou Days (Jours), puis cliquez sur Apply (Appliquer). – Pour afficher une plage horaire, sélectionnez Time Range (Plage horaire) dans Start Date (Date de début) et End Date (Date de fin), saisissez la date et l'heure de fin requises, puis cliquez sur Apply (Appliquer). • System Usage (Utilisation du système) : vous pouvez afficher l'utilisation du système en fonction des valeurs de Dernière heure ou de Plage horaire que vous avez définies. Vous pouvez afficher les détails d'utilisation du système pour les onglets d'interface suivants : Icône Description Cette icône de code couleur indique que l'état du composant est en fonctionnement à l'état optimal. Cette icône de code de couleur indique que l'état du composant est en fonctionnement à l'état d'avertissement (une erreur non critique a été détectée). Cette icône de code couleur indique que l'état du composant est en fonctionnement avec une erreur ou un état nécessitant une intervention (une erreur critique a été détectée). 24 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T – Charge de la CPU – Système – Mémoire – Processus actifs – Protocoles – Réseau – Disque – Tous REMARQUE : si vous cliquez sur All (Tous), cette action affiche l'utilisation du système définie par les options de plage et d'affichage que vous sélectionnez et les protocoles de système de fichiers que vous avez configurés. Pour afficher toutes les catégories d'utilisation affichées, utilisez la barre de défilement du côté droit de la page. L'onglet All (Tous) peut afficher les catégories d'état système suivantes (selon la configuration de votre protocole de système de fichiers). • Charge de l'UC • Utilisation du système • Utilisation de la mémoire - Total • Processus actifs - Total • Utilisation de NFS - Total • Utilisation de CIFS - Total • Utilisation du réseau • Utilisation des sockets - Total • Connexions actives • Utilisation des disques - Métadonnées • Utilisation des disques - Stockage des données Pour plus d'informations, voir « Surveillance de l'utilisation du système », à la page 74. Statistiques : Conteneur La page Statistics: Container (Statistiques : Conteneur) vous permet de faire une sélection dans une liste déroulante de conteneurs existants et d'afficher les informations suivantes pour chaque conteneur : Configuration du système DR4000 25 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : le système DR4000 interroge pour obtenir des statistiques toutes les 30 secondes. • Données de sauvegarde : – Nombre actuel de fichiers ingérés (en fonction du temps/heures) – Nombre actuel d'octets ingérés (en fonction du temps/minutes) • Débit : – Nombre actuel d'octets/seconde pour les opérations de lecture (basé sur le temps/heures) – Nombre actuel de mégaoctets/seconde pour les opérations d'écriture (basé sur le temps/heures) REMARQUE : pour actualiser les valeurs répertoriées dans les Données de sauvegarde et le Débit, cliquez sur . Pour plus d'informations, voir « Surveillance des statistiques de conteneur », à la page 77. Statistiques : Réplication La page Statistics: Replication (Statistiques : Réplication) vous permet de faire une sélection dans une liste déroulante de conteneurs existants et d'afficher les informations suivantes pour chaque conteneur : REMARQUE : le système DR4000 interroge pour obtenir des statistiques toutes les 30 secondes. • Volet Informations sur le conteneur : – Conteneur local par nom, rôle de réplication joué, nom de conteneur distant et paramètres de bande passante de réplication, tels que les kilooctets/seconde ou Ko/s, Mo/s, Go/s ou la valeur par défaut (bande passante illimitée). • Volet Status (État) : – Statistiques sur l'état de l'homologue, état de réplication, taux de transfert moyen (kilooctets/seconde), taux de transfert de pointe (kilooctets/seconde) et temps estimé jusqu'à la prochaine synchronisation (en jours/heures/minutes/secondes). • Volet Savings (Économies) : – Économies de réplication en pourcentage Pour plus d'informations, voir « Surveillance des statistiques de réplication », à la page 78.26 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T A propos de la page Stockage et des options La page Storage (Stockage) affiche les types suivants d'informations actuelles sur le système : REMARQUE : le système DR4000 interroge pour obtenir des statistiques toutes les 30 secondes. • Volet Storage Summary (Récapitulatif de stockage) : – Nombre de conteneurs – Nombre de conteneurs répliqués – Nombre de fichiers dans l'ensemble des conteneurs – Niveau de compression utilisé • Volet Capacity (Capacité) : – Répertorie la capacité utilisée et libre de votre système en pourcentage et en quantités • Économies de stockage : – Économies réalisées par la déduplication et la compression en pourcentage en fonction du temps en minutes • Débit : – Débit de lecture et d'écriture en mégaoctets par seconde basé sur le temps en minutes REMARQUE : pour actualiser les valeurs répertoriées dans les Économies de stockage et le Débit, cliquez sur . Comprendre les options de stockage Le système DR4000 fournit le mécanisme de stockage des données sauvegardées et dédupliquées qui sont ingérées par le système, dans des conteneurs de stockage facilement accessibles. L'interface utilisateur graphique du système DR4000 simplifie le processus de stockage des données sauvegardées et dédupliquées en utilisant ses processus de stockage système. Conteneurs Dans la page Container Summary (Récapitulatif des conteneurs), vous pouvez afficher le nombre total de conteneurs, créer de nouveaux conteneurs, modifier ou supprimer des conteneurs existants et afficher des statistiques pour les fichiers, les protocoles et les états de réplication pour tous les conteneurs existants. Configuration du système DR4000 27 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Le tableau récapitulatif central répertorie les entrées fournissant les informations récapitulatives suivantes liées aux conteneurs : • Conteneurs : répertoriés par nom • Fichiers : nombre de fichiers par conteneur • Protocole d'accès aux fichiers pris en charge : Network File System (NFS), Common Internet File System (CIFS), ou les deux • État de réplication : En ligne, Hors ligne, En pause ou Désactivé (aucune relation de réplication n'a été établie) REMARQUE : utilisez Select (Sélectionner) pour identifier le conteneur sur lequel vous souhaitez exécuter une action. Par exemple, cliquez sur Select (Sélectionner) et cliquez sur Display Statistics (Afficher les statistiques) pour afficher la page Statistics: Container (Statistiques : Conteneur) pour le conteneur de votre choix. Réplication Dans la page Replication, vous pouvez créer une nouvelle relation de réplication, modifier ou supprimer une relation de réplication existante, démarrer ou arrêter la réplication entre une paire de réplication, définir la bande passante (ou la limite de vitesse) pour le processus de réplication, ou afficher des statistiques relatives à une relation de réplication existante. Cette page affiche un tableau récapitulatif indiquant : • Nom de conteneur local. • Rôle (avec la destination source ou cible pour la réplication de données). • Nom de conteneur distant (adresse IP ou nom d'hôte). • État de l'homologue (En ligne, Hors ligne, En pause et Déconnecté). REMARQUE : lorsqu'il est démarré, l'état de l'homologue affiche l'état comme Online (En ligne) pour le conteneur sélectionné. Lorsqu'il est arrêté, l'état de l'homologue affiche initialement l'état comme En pause, puis Hors ligne pour le conteneur. • Les paramètres de bande passante comprennent les kilooctets par seconde, les mégaoctets par seconde, les giga-octets par seconde ou la valeur par défaut, bande passante illimitée). REMARQUE : utilisez Select (Sélectionner) pour identifier la relation de réplication sur laquelle vous souhaitez exécuter une action. Par exemple, cliquez sur Select→ Display Statistics (Sélectionner - Afficher les statistiques) pour afficher la page Statistics : Replication pour le conteneur sélectionné.28 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Compression Dans la page Compression, vous pouvez définir ou modifier le niveau de compression de données à utiliser avec vos données. Pour définir ou modifier le paramètre, sélectionnez le paramètre de niveau de compression parmi les options suivantes : • Fast (Rapide) : fournit un temps de sauvegarde plus court qui permet moins d'économies de stockage (il s'agit du paramètre par défaut). • Best (Meilleur) : fournit le plus haut niveau d'économies de stockage qui aboutit à une durée de compression plus longue. À propos de la page Planification et des options Dans la page Schedule (Planification), vous pouvez définir ou modifier une planification existante pour deux processus très importants du système DR4000 : réplication des données et récupération d'espace disque (cette dernière opération est appelée Processus de nettoyage dans ce guide). La page Schedule (Planification) affiche les planifications actuellement configurées qui exécutent : • Des opérations de réplication de données planifiées entre les conteneurs source et cible. Une planification contrôle seulement le conteneur source (le conteneur cible est passif dans la réplication planifiée). • Des opérations de récupération d'espace disque planifiées qui récupèrent de l'espace disque d'un conteneur où des fichiers ont été supprimés. Comprendre les opérations de planification Utilisez les options de planification dans la page Schedule (Planification) pour définir ou modifier les planifications suivantes : • Pour définir une planification de réplication, cliquez sur Schedule (Planification) dans la barre d'options, saisissez un jour, une heure de début et une heure de fin pour chaque planification. Pour plus d'informations, voir « Création d'une planification de réplication », à la page 65.Configuration du système DR4000 29 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Pour définir une planification de nettoyage, cliquez sur Schedule (Planification) dans la barre d'options, saisissez un jour, une heure de début et une heure de fin pour chaque planification. Pour plus d'informations, voir « Planification des opérations du système DR4000 », à la page 131. À propos de la page Configuration système et de ses options Dans la page System Configuration (Configuration système), vous pouvez modifier le mot de passe actuel du système et arrêter ou redémarrer le système. La page System Configuration affiche les paramètres actuels de configuration de votre système DR4000. REMARQUE : chaque titre de volet dans la page System Configuration fonctionne comme un lien hypertexte. Lorsque vous cliquez sur le titre d'un volet, il affiche la page correspondante à cet ensemble d'options liées. Celle-ci vous permet de gérer les paramètres de configuration pour les pages Networking (Mise en réseau), Active Directory, Email Alerts (Alertes par email) et Date and Time (Date et heure) dans votre système. Par exemple, cliquez sur Alert Notification (Notification d'alerte) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par email), dans laquelle vous pouvez ajouter, modifier ou supprimer des adresses email de destinataires, modifier les coordonnées de l'administrateur, modifier l'hôte de relais et envoyer des messages de test. Comprendre les options de configuration système Les catégories suivantes affichent les informations actuelles de configuration système dans la page System Configuration : • Mise en réseau (affiche le mode d'adressage IP, le nom d'hôte, l'adresse IP, le type de liaison, le suffixe de domaine et l'adresse IP du serveur DNS principal) • Active Directory (affiche le nom de domaine des services Microsoft Active Directory Services ou n'est pas configuré si le système n'a pas rejoint un domaine dans lequel résident les services Active Directory Services) • Notification d'alerte (affiche le nombre de destinataires de notifications par email configurés) • Heure (affiche la source du mode d'heure utilisée par le système, le fuseau horaire et la date et l'heure actuelles du système)30 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Barre d'options de la page Configuration système La page System Configuration contient trois options clés du système : • Edit Password (Modifier le mot de passe) : cette option permet de modifier le mot de passe utilisé pour se connecter au système DR4000. REMARQUE : la modification de votre mot de passe de connexion existant est différente de la réinitialisation du mot de passe. Cliquez sur Edit Password (Modifier le mot de passe) dans la page System Configuration (Configuration système) pour modifier votre mot de passe de connexion en le remplaçant par toute valeur répondant aux exigences en termes de mots de passe du système. Pour plus d'informations, voir « Modification du mot de passe système », à la page 38. Cliquez sur Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) dans la page Login (Connexion) pour réinitialiser votre mot de passe en utilisant la valeur système par défaut, ce qui nécessite que vous fournissiez l'étiquette de service pour votre système. Pour plus d'informations, voir « Réinitialisation du mot de passe système par défaut », à la page 38. • Shutdown (Arrêt) : utilisez cette option pour arrêter le système DR4000. PRÉCAUTION : l'arrêt met hors tension l'appliance sur laquelle le logiciel du système est installé. Une fois l'appliance hors tension, vous pouvez la remettre sous tension à son emplacement physique ou en utilisant une configuration iDRAC pour le système. • Reboot (Redémarrage) : utilisez cette option pour redémarrer le système DR4000. À propos de la page Support et des options Dans la page Support, vous pouvez afficher les informations de support actuelles pour votre système. La page Support affiche les catégories d'informations de prise en charge actuelles suivantes : • Version du logiciel • Numéro de service • Dernière exécution de diagnostic • Version du BIOS • Adresse MAC • MAC eth0 et vitesse • MAC eth1 et vitesseConfiguration du système DR4000 31 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • MAC eth2 et vitesse • MAC eth3 et vitesse Comprendre les options de la page Support La page Support contient deux options importantes qui affichent des pages distinctes. • Diagnostics • Mise à niveau du logiciel Diagnostics La page Diagnostics répertorie le nombre actuel de lots de diagnostics de fichiers journaux générés et affiche un tableau récapitulatif répertoriant chacun des fichiers de diagnostic actuels. Cette page permet d'afficher une liste des fichiers de diagnostic disponibles, de générer un nouveau fichier et d'enregistrer un fichier existant, ou de supprimer un fichier existant. Les fichiers de diagnostic sont répertoriés par nom de fichier, horodatage de création du fichier, motif de la création et état. Le lot de diagnostics de fichiers journaux est utilisé par le Support Dell pour diagnostiquer les conditions du système qui sont liées à des problèmes que vous signalez dans le cadre de l'utilisation du système DR4000. REMARQUE : cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier le fichier journal de diagnostics sur lequel vous souhaitez exécuter une action. Par exemple, cliquez sur Select→ Download (Sélectionner - Télécharger) pour afficher la boîte de dialogue File Download (Téléchargement de fichier) pour le fichier journal de diagnostics que vous avez sélectionné. Pour plus d'informations à propos de la page Diagnostics et le service Diagnostics, voir « À propos de la page Diagnostics et de ses options », à la page 82 et « Àpropos du service Diagnostics », à la page 126.32 Configuration du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\settingup.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Mise à niveau du logiciel La page Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) fournit le mécanisme permettant de sélectionner le fichier de mise à niveau de logiciel requis pour mettre à jour votre logiciel système et affiche les informations suivantes liées au logiciel : REMARQUE : lorsque vous vous préparez à procéder à une mise à niveau pour le système DR4000, le fichier de mise à jour du logiciel doit être téléchargé depuis l'adresse support.dell.com/downloads et être accessible localement à partir du système exécutant l'interface utilisateur graphique du système DR4000. • Upgrade File Destination (Destination du fichier de mise à niveau) (prend en charge la navigation, la sélection du fichier de mise à niveau du logiciel et le lancement du processus de mise à niveau) • Software Info (Informations sur le logiciel) (affiche la version actuelle du logiciel système installé et répertorie les éventuelles versions des mises à niveau précédentes) Pour plus d'informations à propos des mises à niveau du logiciel système, voir « À propos de la page Mise à niveau de logiciel et de ses options », à la page 85.Configuration des paramètres du système DR4000 33 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Configuration des paramètres du système DR4000 Ce chapitre fournit les procédures d'initialisation du système, d'arrêt ou de redémarrage du système et de gestion des mots de passe du système. La tâche d'initialisation comprend la configuration et la gestion de vos paramètres système importants. REMARQUE : il est recommandé d'utiliser l'Assistant Configuration initiale du système pour configurer votre système DR4000. La modification de certains paramètres système à l'aide de l'interface utilisateur graphique du système DR4000 (liaison, MTU, nom d'hôte, adresse IP et DNS) peut provoquer des problèmes d'accès de l'interface graphique au système. Configuration des paramètres de mise en réseau Vous pouvez configurer les paramètres de mise en réseau suivants : • Configuration de liaison et unité de transmission maximale (MTU) • Hostname (Nom d'hôte) • Paramètres DNS • Format d'adressage IP/adresse IP (adresse IP statique ou DHCP). Pour configurer le(s) paramètre(s) de mise en réseau que vous devez modifier par rapport à ceux définis au cours de l'initialisation du système : 1 Sélectionnez System Configuration→ Networking (Configuration système - Mise en réseau). La page Networking (Mise en réseau) s'affiche. Vous y sélectionnez les paramètres pour les catégories suivantes : liaison, nom d'hôte, adresse IP, DNS ou vous affichez les paramètres de port Ethernet (Eth0-Eth3) du système. • Si vous devez configurer la liaison, passez à l’étape 2. • Si vous devez configurer le MTU, passez à l’étape 5. • Si vous devez configurer le nom d'hôte, passez à l’étape 8. • Si vous devez configurer l'adressage IP, passez à l’étape 11. • Si vous devez configurer le DNS, passez à l’étape 14.34 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Pour configurer les paramètres de liaison pour votre système, cliquez sur Edit Bonding (Modifier la liaison) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Bonding (Modifier la liaison) s'affiche. 3 Sélectionnez la configuration Bonding (Liaison) pour le système, choisissez l'une des options dans la liste Bonding config (Configuration de liaison). • ALB : configure l'équilibrage adaptatif de la charge (ALB), qui est le paramètre par défaut. REMARQUE : l'équilibrage de charge ALB n'équilibre pas la charge correctement lorsque vos serveurs de sauvegarde se trouvent sur un sousréseau distant. Cela est dû au fait qu'ALB utilise le protocole de résolution d'adresse (ARP) et que les mises à jour d'ARP sont spécifiques au sousréseau. De ce fait, les émissions et les mises à jour ARP ne sont pas envoyées au-delà du routeur. Tout le trafic est dirigé vers la première interface de la liaison. Pour résoudre ce problème spécifique à ARP, assurez-vous que vos systèmes de source de données résident sur le même sous-réseau que le système DR4000. • 802.3ad : configure l'agrégation dynamique des liens à l'aide de la norme IEEE 802.ad. PRÉCAUTION : si vous modifiez le paramètre de liaison existant, la connexion au système DR4000 peut être perdue, sauf si vous êtes sûr que le système peut accepter ce type de liaison. 4 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer l'option de liaison pour votre système (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Networking (Mise en réseau)). La boîte de dialogue Updated Bonding (Liaison mise à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi. 5 Pour configurer un paramètre d'unité de transmission maximale (MTU) pour votre système, cliquez sur Edit MTU (Modifier le MTU) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit MTU (Modifier le MTU) s'affiche. 6 Dans MTU, tapez la valeur que vous souhaitez définir comme maximale. REMARQUE : lors de la définition ou de la modification de la valeur de MTU, veillez à vérifier que le commutateur réseau Ethernet est capable de prendre en charge une taille de MTU égale ou supérieure à la valeur que vous définissez. Toute incohérence dans les valeurs de MTU entre les clients, le commutateur réseau Ethernet et le système DR4000 le rendront inutilisable.Configuration des paramètres du système DR4000 35 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 7 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer l'option de MTU pour votre système (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Networking (Mise en réseau)). La boîte de dialogue Updated MTU (MTU mis à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi. 8 Pour modifier le nom d'hôte actuel, cliquez sur Edit Hostname (Modifier le nom d'hôte) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Hostname (Modifier le nom d'hôte) s'affiche. 9 Saisissez un nom d'hôte dans Hostname en utilisant l'un des types de caractères pris en charge : • Alphabétiques : autorise A-Z, a-z ou une combinaison de caractères alphabétiques en minuscules et en majuscules. • Numériques : autorise les chiffres de zéro (0) à 9. • Caractères spéciaux : autorise le tiret (-). 10 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer le nom d'hôte pour votre système (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Networking (Mise en réseau)). La boîte de dialogue Updated Hostname (Nom d'hôte mis à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi. 11 Pour modifier les paramètres d'adresse IP actuels, cliquez sur Modifier l'adresse IP dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit IP Address (Modifier l'adresse IP) s'affiche. 12 Sélectionnez ou saisissez les valeurs suivantes dans la boîte de dialogue Edit IP Address (Modifier l'adresse IP) : • Dans Mode, sélectionnez Static (pour définir l'adressage IP statique pour votre système) ou DHCP (pour définir l'adressage IP dynamique pour votre système). REMARQUE : si vous sélectionnez le mode d'adressage IP DHCP, veillez à saisir l'adressage IP choisi par DHCP, puis cliquez sur Submit (Soumettre). Les sous-étapes restantes de cette étape ne doivent être effectuées que si vous avez sélectionné le mode Statique d'adressage IP pour le système DR4000. • Dans New IP Address (Nouvelle adresse IP), saisissez une adresse IP qui représente l'adresse IP de votre système.36 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Dans Netmask (Masque de réseau), saisissez une adresse de masque de réseau qui représente votre système (l'adresse et le masque de réseau identifient le réseau auquel votre système appartient). • Dans Gateway (Passerelle), saisissez une adresse IP pour la passerelle associée à votre système. 13 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer les paramètres d'adresse IP pour votre système (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Networking (Mise en réseau)). La boîte de dialogue Updated IP Address (Adresse IP mise à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi (si vous modifiez manuellement l'adresse IP statique, vous devez utiliser cette adresse IP dans le navigateur lorsque vous vous reconnectez au système DR4000). 14 Pour modifier les paramètres de DNS actuels, cliquez sur Edit DNS (Modifier DNS) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit DNS (Modifier le DNS) s'affiche. 15 Configurez les valeurs suivantes dans la boîte de dialogue Edit DNS : • Dans Domain Suffix (Suffixe du domaine), saisissez un suffixe de domaine (par exemple, acme.local). • Dans Primary DNS (DNS principal), saisissez une adresse IP qui représente le serveur principal pour votre système. • Dans Secondary DNS (DNS secondaire), saisissez une adresse IP qui représente le serveur secondaire pour votre système. 16 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer les paramètres de DNS pour votre système (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Networking (Mise en réseau)). La boîte de dialogue Updated DNS (DNS mis à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi. Page Mise en réseau : valeurs de port Ethernet La page Networking (Mise en réseau) affiche les différents ports Ethernet actuellement configurés pour les cartes réseau 1-GbE (ou 10-GbE) qui sont liées ensemble dans une seule interface : • Dans une configuration de carte réseau 1-GbE, les deux ports LAN on Motherboard (LOM) et les deux ports de la carte réseau elle-même sont liés ensemble pour constituer les quatre ports. Configuration des paramètres du système DR4000 37 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Dans une configuration de carte réseau à 10-GbE, seuls les deux ports 10-GbE sont liés ensemble. Les ports des cartes réseau affichent l'adresse MAC, la vitesse de port en mégaoctets/seconde, une vitesse maximale et le paramètre de duplex. L'exemple suivant présente les valeurs de port Ethernet dans une configuration liée de carte réseau 1-GbE : • Eth0 – Adresse MAC : 00:30:59:9A:00:96 – Vitesse (1000 Mo/s) – Vitesse max. (1000baseT/Plein) – Duplex (Plein) • Eth1 – Adresse MAC : 00:30:59:9A:00:97 – Vitesse (1000 Mo/s) – Vitesse max. (1000baseT/Plein) – Duplex (Plein) • Eth2 – Adresse MAC : 00:30:59:9A:00:98 – Vitesse (1000 Mo/s) – Vitesse max. (1000baseT/Plein) – Duplex (Plein) • Eth3 – Adresse MAC : 00:30:59:9A:00:99 – Vitesse (1000 Mo/s) – Vitesse max. (1000baseT/Plein) – Duplex (Plein) Gestion du mot de passe du système DR4000 Vous pouvez gérer le mot de passe que vous utilisez lors de la connexion au système de deux manières : • Modification du mot de passe de connexion existant à l'aide de Edit Password (Modifier le mot de passe) dans la page System Configuration (Configuration système).38 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Réinitialisation du mot de passe de connexion sur sa valeur par défaut à l'aide de Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) dans la page DR4000 System Login (Connexion au système DR4000). Modification du mot de passe système Pour configurer un nouveau mot de passe ou modifier un mot de passe existant pour vous connecter à votre système : 1 Dans le panneau de navigation, sélectionnez System Configuration (Configuration système). La page System Configuration s'affiche. 2 Cliquez sur Edit Password (Modifier le mot de passe) dans la barre d'options de la page System Configuration. La boîte de dialogue Edit Password (Modifier le mot de passe) s'affiche. 3 Dans Current password (Mot de passe actuel), saisissez le mot de passe actuel du système. 4 Dans New Password (Nouveau mot de passe), saisissez le nouveau mot de passe ou le mot de passe modifié que vous souhaitez utiliser pour votre système. 5 Dans Confirm password (Confirmer le mot de passe), saisissez à nouveau le nouveau mot de passe ou le mot de passe modifié pour confirmer le changement de mot de passe pour le système. 6 Cliquez sur Change Password (Modifier le mot de passe) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page System Configuration (Configuration système)). La boîte de dialogue de confirmation Password Change (Changement de mot de passe) s'affiche lorsque l'opération réussit. La tentative de connexion suivante requiert l'utilisation de ce nouveau mot de passe. Réinitialisation du mot de passe système par défaut Pour réinitialiser le système pour utiliser le mot de passe par défaut (St0r@ge!) pour la connexion : 1 Dans la fenêtre Login (Connexion), cliquez sur Reset Password (Réinitialiser le mot de passe). La boîte de dialogue Reset Password (Réinitialiser le mot de passe) s'affiche. Configuration des paramètres du système DR4000 39 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Dans Service Tag (Étiquette de service), tapez l'étiquette de service associée à votre système, puis cliquez sur Reset Password (Réinitialiser le mot de passe). REMARQUE : si vous avez un doute quant à l'étiquette de service associée à votre système DR4000, elle se trouve dans la page Support (cliquez sur Support dans le panneau de navigation pour afficher le volet Support Information (Informations de support) et l'étiquette de service est le deuxième élément qui s'affiche dans le volet Support Information. La fenêtre Login (Connexion) s'affiche et une boîte de dialogue Password has been reset (Le mot de passe a été réinitialisé) apparaît. 3 Pour vous connecter avec le mot de passe par défaut, saisissez St0r@ge! et cliquez sur Login. REMARQUE : après avoir réinitialisé le mot de passe de connexion sur sa valeur par défaut et vous être connecté au système DR4000, il est recommandé, par mesure de sécurité, de créer un nouveau mot de passe de connexion unique. Arrêt du système DR4000 Au besoin, vous pouvez arrêter le système en sélectionnant Shutdown (Arrêt) dans la page System Configuration (Configuration système). Toutefois, vous devriez comprendre parfaitement ce que cela signifie pour les opérations du système avant de tenter d'arrêter le système. PRÉCAUTION : l'arrêt met hors tension l'appliance sur laquelle est installé le logiciel du système DR4000. Une fois le système hors tension, vous pouvez le mettre sous tension à son emplacement physique ou utiliser une connexion iDRAC au système DR4000. Pour arrêter votre système DR4000 : 1 Dans le panneau de navigation, sélectionnez System Configuration (Configuration système). La page System Configuration s'affiche. 2 Cliquez sur Shutdown (Arrêter) dans la barre d'options de la page System Configuration. La boîte de dialogue Shutdown Configuration (Configuration d'arrêt) s'affiche. 3 Cliquez sur Shutdown System (Arrêter le système) pour poursuivre l'arrêt du système. 40 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Redémarrage du système DR4000 Au besoin, vous pouvez redémarrer le système en sélectionnant Reboot (Redémarrer) dans la page System Configuration (Configuration système). Pour redémarrer votre système : 1 Dans le panneau de navigation, sélectionnez System Configuration (Configuration système). La page System Configuration s'affiche. 2 Cliquez sur Reboot (Redémarrer) dans la barre d'options de la page System Configuration. La boîte de dialogue Reboot System confirmation (Confirmation du redémarrage du système) s'affiche. 3 Cliquez sur Reboot System (Redémarrer le système) pour poursuivre le redémarrage du système. la boîte de dialogue System has successfully rebooted (Système redémarré avec succès) s'affiche après le redémarrage (le redémarrage du système peut demander jusqu'à 10 minutes). Configuration des paramètres de niveau de compression Vous pouvez configurer la compression de données que vous souhaitez utiliser sur toutes les données entrantes qui doivent être sauvegardées et dédupliquées par votre système DR4000. REMARQUE : il s'agit du paramètre de niveau de compression global pour votre système. Pour configurer le paramètre de niveau de compression dans la page Compression Level (Niveau de compression), faites un choix parmi les options suivantes : • Fast (Rapide) : il s'agit du paramètre par défaut et lorsqu'il est sélectionné, les sauvegardes du système sont exécutées plus vite que si vous sélectionnez Best. L'utilisation de ce paramètre permet une réduction correspondante des économies d'espace de stockage. Configuration des paramètres du système DR4000 41 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Best (Meilleur) : lorsque ce niveau est sélectionné, vous bénéficiez du meilleur niveau global d'économies d'espace de stockage. L'utilisation de ce paramètre aboutit à un temps d'exécution plus long pendant le traitement. Pour configurer le paramètre Compression Level (Niveau de compression) pour votre système : 1 Sélectionnez Storage→ Compression (Stockage - Compression) La page Compression Level s'affiche. 2 Pour configurer un paramètre de niveau de compression, cliquez sur Edit (Modifier) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Compression Level Settings (Paramètres de niveau de compression) s'affiche. 3 Dans la liste Compression Level (Niveau de compression), choisissez le niveau de compression que vous souhaitez utiliser pour votre système (Fast ou Best). 4 Cliquez sur Set Compression Level (Définir le niveau de compression) pour configurer le système à l'aide de ce paramètre (ou cliquez sur Cancel pour afficher la page Compression Level (Niveau de compression)). La boîte de dialogue Updated Compression (Compression mise à jour) s'affiche lorsque la sélection a réussi. Configuration des paramètres Active Directory Vous devez configurer ce paramètre si vous souhaitez que votre système DR4000 rejoigne un domaine qui contient un service Microsoft Active Directory Service (ADS). Pour configurer le système pour un domaine avec ADS : 1 Sélectionnez System Configuration→ Active Directory. La page Active Directory apparaît. REMARQUE : si vous n'avez pas configuré les paramètres Active Directory, une boîte de dialogue d'information s'affiche dans la page Active Directory. 2 Cliquez sur Join (Rejoindre) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Active Directory Configuration (Configuration d'Active Directory) s'affiche. 42 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 3 Saisissez les valeurs suivantes dans la boîte de dialogue Active Directory Configuration : • Dans Domain Name (Nom de domaine), saisissez un nom de domaine complet (FQDN) pour Active Directory Service (par exemple, AD12.acme.com). • Dans Username (Nom d'utilisateur), saisissez un nom d'utilisateur valide répondant aux directives de nom d'utilisateur pour le service Active Directory. • Dans Password (Mot de passe), tapez un mot de passe valide répondant aux directives de mot de passe pour le service Active Directory. 4 Cliquez sur Join Domain (Rejoindre le domaine) pour configurer votre système avec ces paramètres ADS (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Active Directory). La boîte de dialogue Successfully Configured (Configuré avec succès) s'affiche lorsque l'opération a réussi. REMARQUE : si vous avez configuré un chemin de partage pour le conteneur CIFS, il apparaît dans un volet de chemin d'accès au partage de conteneur CIFS dans la page Active Directory. Configuration des paramètres d'alerte par e-mail Vous pouvez créer et gérer des adresses e-mail pour des destinataires auxquels vous souhaitez envoyer des alertes par e-mail concernant le système DR4000. La page Email Alerts (Alertes par e-mail) vous permet d'ajouter de nouveaux destinataires ou de supprimer ou modifier des destinataires existants en utilisant les options correspondantes, puis d'envoyer un message de test aux adresses e-mail des destinataires qui apparaissent dans le volet Recipient Email Address (Adresse e-mail du destinataire). REMARQUE : la page d'alertes par e-mail contient également des volets qui affichent les coordonnées de l'administrateur et des informations sur l'hôte de relais. La barre d'options des alertes par e-mail contient les options nécessaires pour gérer les coordonnées de l'administrateur et les paramètres de l'hôte de relais. Configuration des paramètres du système DR4000 43 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Ajout d'une adresse e-mail de destinataire Pour configurer une nouvelle adresse e-mail de destinataire : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts. La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche. 2 Cliquez sur Add (Ajouter) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Add Recipient Email Address (Ajouter une adresse email de destinataire) s'affiche. 3 Dans Email Address (Adresse e-mail), saisissez une adresse e-mail valide au format d'adresse pris en charge par votre système de messagerie. 4 Cliquez sur Submit (Soumettre) pour configurer cette adresse e-mail de destinataire (ou cliquez sur Cancel pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Added email recipient (Destinataire d'e-mail ajouté) s'affiche lorsque l'opération a réussi. 5 Pour créer des adresses e-mail de destinataires supplémentaires, répétez les étapes 2 à 4. REMARQUE : pour plus d'informations à propos de l'envoi d'un message d'alerte par e-mail afin de tester la liste des destinataires, voir « Envoi d'un message de test », à la page 44. Modification ou suppression d'une adresse e-mail de destinataire Pour modifier ou supprimer une adresse e-mail de destinataire existante : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts (Configuration système - Alertes par e-mail) La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche. REMARQUE : pour modifier ou supprimer une adresse e-mail de destinataire existante, vous devez d'abord cliquer sur Select (Sélectionner) dans le volet d'adresse e-mail de destinataire pour indiquer l'adresse que vous souhaitez modifier ou supprimer. Pour modifier une adresse e-mail existante, passez à l'étape 2 et pour supprimer une adresse e-mail existante, passez à l'étape 4. 44 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Pour modifier une adresse e-mail de destinataire existante, cliquez sur Select pour sélectionner l'adresse e-mail à modifier, puis sur Edit (Modifier) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Recipient Email Address (Modifier une adresse e-mail de destinataire) s'affiche. 3 Modifiez l'adresse e-mail existante et cliquez sur Submit (Soumettrre). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Successfully Updated email recipient (Destinataire d'e-mail modifié avec succès) s'affiche lorsque l'opération a réussi. 4 Pour supprimer une adresse e-mail de destinataire existante, cliquez sur Select pour sélectionner l'adresse e-mail à supprimer, puis sur Delete (Supprimer) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Delete Confirmation (Confirmation de suppression) s'affiche. 5 Cliquez sur OK pour supprimer l'adresse e-mail de destinataire sélectionnée (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Deleted email recipient (Destinataire d'e-mail supprimé) s'affiche lorsque l'opération a réussi. 6 Pour modifier des adresses e-mail de destinataires supplémentaires, répétez les étapes 2 et 3. Pour supprimer des adresses e-mail de destinataires supplémentaires, répétez les étapes 4 et 5. Envoi d'un message de test Le système DR4000 dispose d'une fonctionnalité permettant d'envoyer des messages de test à toutes les adresses de destinataires d'e-mail. Cela vous permet de vous assurer que le processus d'envoi d'alertes système fonctionne et qu'il atteint tous les destinataires d'e-mail que vous avez configurés. Pour envoyer un message de test : REMARQUE : assurez-vous que vous avez ou qu'il vous faut un hôte de relais de messagerie configuré. Pour plus d'informations à propos des hôtes de relais, voir « Ajout d'un hôte de relais », à la page 47. 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts. La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche.Configuration des paramètres du système DR4000 45 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Cliquez sur Send Test Message (Envoyer un message de test) dans la barre d'options. La boîte de dialogue de confirmation Send Email Alerts (Envoyer des alertes par e-mail) s'affiche. 3 Cliquez sur OK (ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Successfully sent email (E-mail envoyé avec succès) s'affiche lorsque l'opération a réussi. 4 Vérifiez que toutes les adresses e-mail de destinataires prévus ont reçu le message de test. Configuration des coordonnées de l'administrateur Vous devriez configurer les coordonnées de l'administrateur qui identifient la personne gérant le système DR4000. Pour ce faire, saisissez les coordonnées de l'administrateur à l'aide de l'option Add Admin (Ajouter un administrateur) (ou modifiez les coordonnées existantes à l'aide de l'option Edit Admin (Modifier l'administrateur) dans la barre d'options de la page Email Alerts. Les catégories de coordonnées suivantes sont répertoriées dans le volet Administrator Contact Information (Coordonnées de l'administrateur) : • Nom de l'administrateur • Raison sociale • E-mail • Téléphone professionnel • Commentaires Ajout de coordonnées d'administrateur Pour configurer les coordonnées de l'administrateur système : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts (Configuration système - Alertes par e-mail) La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche.46 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Cliquez sur Edit Admin (Modifier l'administrateur) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Add Administrator Contact Information (Ajouter les coordonnées de l'administrateur) s'affiche. 3 Sous Nom de l'administrateur, sélectionnez cette appliance. 4 Sous Raison sociale, saisissez le nom de votre entreprise. 5 Dans E-mail, saisissez l'adresse e-mail de l'administrateur (au format pris en charge par votre système de messagerie). 6 Sous Téléphone professionnel, indiquez le numéro de téléphone de l'administrateur. 7 Dans Commentaires, saisissez les éventuels commentaires permettant d'identifier cet administrateur. 8 Cliquez sur Submit (Soumettre) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Updated administrator contact information (Coordonnées de l'administrateur mises à jour) s'affiche lorsque l'opération est réussie. Modification des coordonnées de l'administrateur Pour modifier les coordonnées d'un administrateur système existant : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts (Configuration système→ Alertes par e-mail) La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche. 2 Cliquez sur Edit Admin (Modifier l'administrateur) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Administrator Contact Information (Modifier les coordonnées de l'administrateur) s'affiche. 3 Modifiez les coordonnées de l'administrateur au besoin dans l'un des cinq champs d'information. 4 Cliquez sur Submit (Soumettre) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Updated administrator contact information (Coordonnées de l'administrateur mises à jour) s'affiche lorsque l'opération est réussie.Configuration des paramètres du système DR4000 47 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Configuration des hôtes de relais Vous devrez peut-être configurer un hôte de relais d'e-mail pour votre système DR4000 si le système de messagerie de votre réseau requiert la présence d'un serveur de messagerie externe. Pour ce faire, vous définissez l'hôte de relais de messagerie ou vous modifiez un hôte de relais de messagerie existant à l'aide des options Add Relay Host (Ajouter un hôte de relais) ou Edit Relay Host (Modifier un hôte de relais) dans la barre d'options de la page Email Alerts. L'hôte de relais de messagerie est généralement un serveur de messagerie externe qui relaie les alertes par e-mail du système aux adresses e-mail des destinataires désignés. Ajout d'un hôte de relais Pour configurer un nouvel hôte de relais de messagerie pour votre système DR4000 : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts. La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche. 2 Cliquez sur Add Relay Host (Ajouter un hôte de relais) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Add Relay Host s'affiche. 3 Dans Relay Host (Hôte de relais), saisissez le nom d'un serveur de messagerie externe qui fera office d'hôte de relais de messagerie pour votre système. 4 Cliquez sur Submit (Soumettre) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Updated external email server information (Informations de serveur de messagerie externe mises à jour) s'affiche lorsque l'opération est réussie. 5 Envoyez un message de test pour vérifier le bon fonctionnement de l'hôte de relais de messagerie. Pour plus d'informations, voir « Envoi d'un message de test », à la page 44. 6 Vérifiez que toutes les adresses e-mail de destinataires prévus ont reçu le message de test. 48 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Modification d'un hôte de relais Pour modifier un hôte de relais de messagerie existant pour votre système DR4000 : 1 Sélectionnez System Configuration→ Email Alerts. La page Email Alerts (Alertes par e-mail) s'affiche. 2 Cliquez sur Edit Relay Host (Modifier un hôte de relais) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Relay Host s'affiche. 3 Dans Relay Host (Hôte de relais), modifiez le nom d'hôte de relais si nécessaire. 4 Cliquez sur Submit (Soumettre) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Email Alerts (Alertes par e-mail)). La page Email Alerts s'affiche et une boîte de dialogue Updated external email server information (Informations de serveur de messagerie externe mises à jour) s'affiche lorsque l'opération est réussie. Gestion des paramètres de date et d'heure du système Si vous devez gérer les paramètres de date et d'heure utilisés par votre système pour le synchroniser avec d'autres systèmes DR4000 ou des clients s'exécutant dans votre domaine, utilisez l'option Edit (Modifier) dans la page Date et heure. Par défaut, le système possède les paramètres de date et d'heure suivants lors de son démarrage initial : • Mode : sélectionnez l'un des deux types : Manuel et Network Time Protocol (NTP). • Fuseau horaire : sélectionnez le fuseau horaire dans une liste d'options basées sur l'heure moyenne de Greenwich (GMT), telle que GMT-8:00, Heure de la côte Pacifique (États-Unis et Canada). • Date et heure : sélectionnez la date et l'heure telles que mm/jjj/aa hh:mm:ss en utilisant un format de 24 heures (par exemple, 09/16/11 14:05:45) lors de l'utilisation du mode Manuel. • Serveurs NTP : faites une sélection dans un pool Internet de serveurs NTP (vous pouvez définir trois serveurs NTP) lors de l'utilisation du mode NTP.Configuration des paramètres du système DR4000 49 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : la synchronisation du système est essentielle au bon déroulement des opérations d'archivage et de réplication des données. Si vous utilisez le mode NTP, vous pouvez synchroniser l'horloge de votre système afin que NTP s'assure que votre système possède un horodatage fiable indispensable pour les échanges, la coordination et la validation des journaux du réseau et les demandes d'accès aux ressources. REMARQUE : il est recommandé d'utiliser le mode NTP pour assurer la qualité des opérations du service de réplication. Définissez ou modifiez les paramètres de date et d'heure existants pour votre système DR4000 en utilisant l'option Edit (Modifier) de la page Date and Time (Date et heure). Modification des paramètres de date et d'heure du système Pour modifier les paramètres de date et d'heure par défaut pour votre système DR4000 : 1 Sélectionnez System Configuration→ Date and Time (Configuration système - Date et heure) La page Date and Time (Date et heure) s'affiche. 2 Cliquez sur Edit (Modifier) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Date and Time (Modifier la date et l'heure) s'affiche. 3 Dans Mode, sélectionnez Manuel ou NTP. Si vous sélectionnez Manuel, poursuivez les tâches de cette étape, puis effectuez les étapes 4 et 5. Si vous sélectionnez NTP, passez à l'étape 6 et terminez les étapes 6 et 7. • Sélectionnez Manual (Manuel). La boîte de dialogue Edit Date and Time (Modifier la date et l'heure) s'affiche. • Cliquez sur la liste déroulante Time Zone (Fuseau horaire) et choisissez le fuseau horaire de votre choix. • Cliquez sur l'icône Calendrier (à côté du champ Set Date and Time (Définir la date et l'heure)), puis sélectionnez le jour de votre choix dans le mois (le système empêche la sélection des jours non pris en charge). 50 Configuration des paramètres du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\Configure.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Réglez les curseurs d'heure et de minute sur l'heure de votre choix (ou cliquez sur Now (Maintenant) pour définir cette date et cette heure comme celles du système en heures et en minutes). 4 Cliquez sur Done (Terminé). La boîte de dialogue Edit Date and Time (Modifier la date et l'heure) s'affiche avec vos nouveaux paramètres. 5 Cliquez sur Submit (Soumettre) (ou sur Cancel (Annuler)). La page Date and Time (Date et heure) s'affiche et une boîte de dialogue Disabled NTP service (Service NTP désactivé) s'affiche lorsque l'opération est réussie. 6 Sélectionnez NTP. La boîte de dialogue Edit Date and Time (Modifier la date et l'heure) s'affiche. • Cliquez sur la liste déroulante Time Zone (Fuseau horaire) et sélectionnez le fuseau horaire de votre choix. • Modifiez ou révisez les serveurs NTP au besoin (vous ne pouvez sélectionner que trois serveurs NTP). 7 Cliquez sur Submit (Soumettre) (ou sur Cancel (Annuler)). La page Date and Time (Date et heure) s'affiche et une boîte de dialogue Enabled NTP service (Service NTP activé) s'affiche lorsque l'opération est réussie. Création de conteneurs Après l'initialisation, le système DR4000 contient un conteneur par défaut : sauvegarde. Les conteneurs fonctionnent comme un système de fichiers partagé accessible à l'aide des protocoles réseau NFS ou CIFS (voire les deux). Au besoin, vous pouvez créer des conteneurs système supplémentaires qui stockent vos données. Pour plus d'informations à propos de la création d'un conteneur de stockage, voir « Création de conteneurs », à la page 51.Gestion des opérations de stockage DR4000 51 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Gestion des opérations de stockage DR4000 Ce chapitre décrit l'utilisation du système DR4000 pour gérer toutes vos opérations de stockage et de réplication. Ces opérations peuvent inclure des tâches telles que la création de nouveaux conteneurs, la gestion ou la suppression des conteneurs existants, le déplacement des données dans les conteneurs et l'affichage des statistiques actuelles des conteneurs. Les opérations de réplication peuvent inclure des tâches telles que les nouvelles relations de réplication, la gestion ou la suppression des relations de réplication existantes, le démarrage et l'arrêt de la réplication, la définition d'une limite de bande passante par hôte, l'affichage des statistiques de réplication actuelles et l'établissement d'un calendrier de réplication. Gestion des opérations de conteneur Création de conteneurs Par défaut, le système DR4000 fournit un conteneur nommé sauvegarde à utiliser une fois le processus de configuration du système de base terminé. Vous pouvez créer des conteneurs supplémentaires pour stocker vos données au besoin. Les conteneurs fonctionnent comme un système de fichiers partagé accessible à l'aide des protocoles de système de fichiers NFS ou CIFS (voire les deux). Pour créer un conteneur de stockage : 1 Sélectionnez Storage→ Containers (Stockage & Conteneurs). La page Containers Summary (Récapitulatif des conteneurs) qui s'affiche présente tous les conteneurs existants. 2 Cliquez sur Create (Créer). La boîte de dialogue Create New Container (Créer un nouveau conteneur) s'affiche. 3 Sous Container Name ( (Nom du conteneur) saisissez le nom du conteneur. Les noms de conteneur ne doivent pas dépasser 32 caractères (et les caractères spéciaux /, #, ou @ ne sont pas autorisés).52 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Sélectionnez les protocoles réseau pertinents que vous souhaitez que le conteneur prenne en charge : • NFS et CIFS (pour sélectionner NFS et CIFS, effectuez toutes les étapes de cette procédure). • NFS seul (pour sélectionner NFS seulement, passez à l'étape 5, sautez l'étape 6 et effectuez l'étape 7). • CIFS seul (passez à l'étape 6 et effectuez l'étape 7). 5 Pour utiliser NFS, sélectionnez Enable NFS dans le volet NFS. Cela permet d'utiliser NFS pour sauvegarder des clients Unix ou Linux. a Volet Client Access (Accès client) — Pour définir un client NFS particulier qui pourra accéder au conteneur NFS, saisissez l'adresse IP (ou son nom d'hôte FQDN) dans la zone de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (nom d'hôte IP ou FQDN) et cliquez sur Add (Ajouter). • Pour supprimer un client existant de la liste des clients NFS, cliquez pour sélectionner l'adresse IP (ou le nom d'hôte FQDN) du client que vous souhaitez supprimer et cliquez sur Remove (Supprimer). • Pour autoriser l'accès ouvert pour tous les clients au conteneur NFS que vous avez créé, sélectionnez Open Access (all clients have access) (Accès ouvert (pour tous les clients)). Lorsque vous sélectionnez ce paramètre, cette action supprime les zones de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients. b Volet NFS Options (Options NFS) — pour définir des options NFS à utiliser pour les clients, sélectionnez vos choix dans le volet NFS Options. • rw (autorise l'accès en lecture-écriture) • ro (autorise l'accès en lecture seule) • insecure (accepte les réponses faites aux demandes avant la validation sur le disque des modifications apportées à la demande) REMARQUE : le système DR4000 valide toujours les opérations d'écriture sur NVRAM avant de valider toute modification sur le disque.Gestion des opérations de stockage DR4000 53 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T c Volet Map root to: (Mapper la racine sur) : pour sélectionner le niveau d'utilisateur que vous souhaitez mapper sur ce conteneur, sélectionnez l'une des trois options suivantes dans la liste déroulante Map root to : • nobody (personne) représente un utilisateur présent dans le système et ne disposant pas des autorisation d'accès racine • root (racine) représente un utilisateur distant disposant d'un accès en lecture et en écriture et d'un accès aux fichiers sur le système • administrator (administrateur) représente l'administrateur système REMARQUE : l'administrateur système DR4000 qui gère le système possède un ensemble de droits différents de ceux de l'utilisateur administrateur de CIFS. Seul l'administrateur système DR4000 peut modifier le mot de passe pour l'utilisateur administrateur de CIFS. Pour modifier le mot de passe qui donne les accès à l'utilisateur administrateur CIFS, utilisez les commandes authenticate --set --user administrator (authentifier - définir - utilisateur administrateur). Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 6 Pour utiliser CIFS, sélectionnez Enable CIFS (Activer CIFS) dans le volet CIFS. Cela permet à l'utilisateur de CIFS de sauvegarder les clients Microsoft (MS) Windows. Volet Client Access: (Accès client) — permet de définir le(s) nouveau(x) client(s) CIFS qui peuvent accéder au conteneur CIFS, saisissez l'adresse IP (ou son nom d'hôte FQDN) dans la zone de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (Adresse IP ou nom d'hôte FQDN), puis cliquez sur Add (Ajouter). • Pour supprimer un client existant de la liste des clients CIFS, cliquez pour sélectionner l'adresse IP (ou le nom d'hôte FQDN) du client que vous souhaitez supprimer et cliquez sur Remove (Supprimer). • Pour sélectionner l'accès ouvert pour tous les clients au conteneur CIFS que vous créez, sélectionnez Open Access (all clients have access) (Accès ouvert (pour tous les clients)). Lorsque vous sélectionnez ce paramètre, cette action supprime les zones de texte Add clients (IP or FQDN Hostname) (Ajouter des clients (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients.54 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 7 Cliquez sur Create a New Container (Créer un nouveau conteneur) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Container Summary (Récapitulatif du conteneur). La page Containers Summary (Récapitulatif des conteneurs) s'affiche et inclut une boîte de dialogue Successfully Added (Ajouté avec succès). La liste des conteneurs figurant dans le tableau récapitulatif des conteneurs est mise à jour avec votre nouveau conteneur. Modification des conteneurs Pour modifier l'accès aux protocoles et les paramètres d'option des clients pour un conteneur existant : 1 Sélectionnez Storage→ Containers (Stockage→ Conteneurs). La page Containers qui s'affiche répertorie tous les conteneurs actuels. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier dans la liste le conteneur que vous souhaitez modifier, puis cliquez sur Edit (Modifier). La boîte de dialogue Edit Container (Modifier un conteneur) s'affiche. 3 Modifiez le protocole réseau pour vos conteneur si nécessaire. Les conteneurs prennent en charge le protocole NFS seulement, CIFS seul ou une combinaison des protocoles réseau NFS et CIFS. • Pour sélectionner uniquement le mode NFS seul, passez à l'étape 4, puis terminez l'étape 6. • Si vous souhaitez sélectionner uniquement le mode NFS, passez à l'étape 5, puis terminez l'étape 6. • Si vous souhaitez sélectionner à la fois les modes NFS et CIFS, terminez toutes les étapes de cette procédure. 4 Pour utiliser NFS, sélectionnez Enable NFS dans le volet NFS. REMARQUE : si vous sélectionnez Open Access (Accès ouvert) dans le volet Client Access:, les volets Add clients (IP or FQDN Hostname) (Ajouter des clients (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients sont masqués et vous ne pouvez pas créer ni modifier les options Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter des clients (nom d'hôte IP ou FQDN) ou Clients.Gestion des opérations de stockage DR4000 55 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T a Volet Client Access: (Accès client) — pour définir le(s) nouveau(x) client(s) NFS qui peuvent accéder au conteneur NFS, saisissez l'adresse IP (ou son nom d'hôte FQDN) dans la zone de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (Adresse IP ou nom d'hôte FQDN), puis cliquez sur Add (Ajouter). • Pour supprimer un client existant de la liste des clients NFS, cliquez pour sélectionner l'adresse IP (ou le nom d'hôte FQDN) du client à supprimer, puis cliquez sur Remove (Supprimer). • Pour autoriser l'accès ouvert pour tous les clients au conteneur NFS que vous avez créé, sélectionnez Open Access (all clients have access) (Accès ouvert (pour tous les clients)). Lorsque vous sélectionnez ce paramètre, cette action supprime les zones de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients. b Volet NFS Options (Options NFS) : pour définir des options NFS à utiliser pour les clients, effectuez vos sélections dans le volet NFS Options. • rw (autorise l'accès en lecture-écriture) • ro (autorise l'accès en lecture seule) • insecure (accepte les réponses faites aux demandes avant la validation sur le disque des modifications apportées à la demande) REMARQUE : le système DR4000 valide toujours les opérations d'écriture sur NVRAM avant de valider toute modification sur le disque. c Volet Map root to: (Mapper la racine sur) — pour sélectionner le niveau d'utilisateur que vous souhaitez mapper sur ce conteneur, sélectionnez une option dans la liste déroulante Map root to (Mapper la racine sur) : • nobody (personne) représente un utilisateur présent dans le système et ne disposant pas des autorisation d'accès racine • root (racine) représente un utilisateur distant disposant d'un accès en lecture et en écriture et d'un accès aux fichiers sur le système • administrator (administrateur) représente l'administrateur système56 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : l'administrateur système DR4000 qui gère le système DR4000 possède un ensemble de droits différents de ceux de l'utilisateur administrateur de CIFS. Seul l'administrateur système DR4000 peut modifier le mot de passe de l'utilisateur administrateur de CIFS. Pour modifier le mot de passe qui permet à l'utilisateur administrateur CIFS d'accéder au système, utilisez les commandes authenticate --set --user administrator (authentifier - définir - utilisateur administrateur). Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 5 Pour utiliser CIFS, sélectionnez Enable CIFS (Activer CIFS) dans le volet CIFS. Cela permet à l'utilisateur de CIFS de sauvegarder les clients Microsoft (MS) Windows. REMARQUE : si vous sélectionnez Open Access (Accès ouvert) dans le volet Client Access:, les volets Add clients (IP or FQDN Hostname) (Ajouter des clients (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients sont masqués et vous ne pouvez pas créer ni modifier les adresses IP ou les noms d'hôte FQDN des clients. Volet Client Access: (Accès client) — permet de définir le(s) nouveau(x) client(s) CIFS qui peuvent accéder au conteneur CIFS, saisissez l'adresse IP (ou son nom d'hôte FQDN) dans la zone de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (Adresse IP ou nom d'hôte FQDN), puis cliquez sur Add (Ajouter). • Pour supprimer un client existant de la liste des clients CIFS, cliquez pour sélectionner l'adresse IP (ou le nom d'hôte FQDN) du client que vous souhaitez supprimer et cliquez sur Remove (Supprimer). • Pour sélectionner l'accès ouvert pour tous les clients au conteneur CIFS que vous créez, sélectionnez Open Access (all clients have access) (Accès ouvert (pour tous les clients)). Lorsque vous sélectionnez ce paramètre, cette action supprime les zones de texte Add client (IP or FQDN Hostname) (Ajouter un client (nom d'hôte IP ou FQDN) et Clients. 6 Cliquez sur Modify this Container (Modifier ce conteneur) ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Container Summary (Récapitulatif du conteneur). La boîte de dialogue Successfully updated container (Conteneur mis à jour avec succès) s'affiche.Gestion des opérations de stockage DR4000 57 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Suppression de conteneurs Pour pouvoir supprimer un conteneur, vous devez d'abord supprimer manuellement le contenu du conteneur, faute de quoi l'opération de suppression échouera. Pour supprimer un conteneur existant qui contient vos données : PRÉCAUTION : avant de supprimer tout conteneur DR4000 contenant des données dédupliquées, Dell recommande de prendre des mesures pour préserver ces données à l'aide d'un autre moyen de rétention de longue durée. Une fois le conteneur supprimé, les données dédupliquées ne peuvent plus être récupérées. 1 Sélectionnez Storage→ Containers (Stockage→ Conteneurs). La page Containers qui s'affiche répertorie tous les conteneurs actuels. Vous devez vous assurer d'avoir supprimé toutes les données du conteneur. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier le conteneur à supprimer, puis cliquez sur Delete (Supprimer). 3 Cliquez sur OK dans la boîte de dialogue Delete Confirmation (Confirmation de la suppression) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Container Summary (Récapitulatif des conteneurs)). La boîte de dialogue Successfully removed container (Conteneur supprimé avec succès) s'affiche. Déplacement de données vers un conteneur Pour déplacer des données vers un conteneur système DR4000 existant : 1 Cliquez sur Start→ Windows Explorer→ Network (Démarrer - Explorateur Windows - Réseau). La page Network (Réseau) s'affiche et répertorie tous les ordinateurs actuels. 2 Dans la barre d'adresse, cliquez sur Network (Réseau) pour sélectionner le nom d'hôte ou l'adresse IP de votre système DR4000. La page Network qui s'affiche répertorie tous les conteneurs de stockage et de réplication actuels.58 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : si votre système DR4000 ne figure pas dans la liste, entrez son nom d'hôte ou son adresse IP en utilisant « https:// » et le nom de conteneur dans la barre d'adresse pour y accéder (par exemple, https://10.10.20.20/container-1). Le système DR4000 ne prend en charge que la forme d'adressage IP Hypertext Transfer Protocol Secure (HTTPS). 3 Cliquez et déposez (ou copiez et collez) les fichiers de données de votre dossier source (ou de l'emplacement de votre disque) vers le conteneur cible. 4 (Facultatif) Cliquez sur le conteneur cible pour afficher son contenu. Vérifiez que les fichiers de données que vous avez déplacés se trouvent maintenant dans le répertoire cible (ou cliquez sur Dashboard→ Statistics: Container, (Tableau de bord→ Statistiques→ Conteneur), sélectionnez le conteneur cible dans la liste déroulante Container Name (Nom du conteneur) et affichez le volet Recent Activity (Activité récente). Affichage des statistiques de conteneur Pour afficher les statistiques actuelles pour un conteneur existant qui stocke vos données : 1 Sélectionnez Storage→ Containers (Stockage→ Conteneurs). La page Containers qui s'affiche répertorie tous les conteneurs actuels. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier le conteneur à observer, puis cliquez sur Display Statistics (Afficher les statistiques) dans la barre d'options. La page Statistics: Container (Statistiques : Conteneur) s'affiche et présente les données de sauvegarde à jour (les fichiers et octets actuellement ingérés) et le débit en lecture et en écriture. Le système interroge et met à jour les statistiques affichées toutes les 30 secondes. REMARQUE : pour afficher les statistiques relatives à un autre conteneur, sélectionnez ce dernier par son nom dans la liste déroulante Container Name (Nom de conteneur). Gestion des opérations de stockage DR4000 59 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Pour afficher les statistiques du système, utilisez la commande stats --system de l'interface CLI du système DR4000 pour afficher les catégories suivantes de statistiques du système : • Capacité utilisée (capacité système utilisée en Go) • Capacité libre (capacité système libre en Go • Débit en lecture (débit de lecture en Mo/s) • Débit en écriture (débit d'écriture en Mo/s) • Fichiers actuels (nombre actuel de fichiers dans le système) • Octets actuels (nombre actuel d'octets ingérés dans le système) • Octets post déduplication (nombre d'octets après la déduplication) • Octets post compression (nombre d'octets après la compression) • Statut de compression (statut actuel de la compression) • Statut de nettoyage (statut actuel de la récupération d'espace) • Nombre total de nœuds (nombre total de structures de données) • Économies de déduplication (économies réalisées par le stockage de déduplication en pourcentage) • Économies de compression (économies réalisées par le stockage de compression en pourcentage) • Économies totales (économies de stockage totales en pourcentage) Pour afficher des statistiques spécifiques au conteneur, vous pouvez utiliser la commande stats --container --name de l'interface CLI du système DR4000 pour afficher les catégories suivantes de statistiques spécifiques au conteneur : • Nom du conteneur (nom du conteneur) • ID du conteneur (ID associé au conteneur) • Nombre total de nœuds (nombre total de structures de données) • Débit en lecture (débit de lecture en Mo/s pour le conteneur) • Débit en écriture (débit d'écriture en Mo/s pour le conteneur) • Fichiers actuels (nombre actuel de fichiers dans le conteneur) • Octets actuels (nombre actuel d'octets ingérés dans le conteneur) • Statut de nettoyage (statut actuel de la récupération d'espace pour le conteneur) Pour plus d'informations à propos des commandes de l'interface CLI du système DR4000, voir le Guide de référence de ligne de commande du système DR4000. 60 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Gestion des opérations de réplication Si vous prévoyez d'effectuer des opérations de réplication en franchissant des pare-feu, le service de réplication du système DR4000 requiert la configuration de deux ports fixes pour prendre en charge ces opérations (ports 9915 et 9916). REMARQUE : s'il n'existe pas de conteneur, de relations de réplication ou d'opérations de réplication planifiées, la seule option liée à la réplication qui est activée est Create (Créer) (Les options Edit (Modifier), Delete (Supprimer), Stop (Arrêter), Start (Démarrer), Bandwidth (Bande passante) et Display Statistics (Afficher les statistiques) sont désactivées). Création de relations de réplication Pour créer une nouvelle relation de réplication : 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Replication qui s'affiche définit les éventuelles entrées du conteneur de réplication existantes par : • Nom de conteneur local • Rôle (cible ou source) • Nom de conteneur distant • État de l'homologue (en ligne ou hors ligne) • Bande passante (limite de bande passante de réplication) REMARQUE : la bande passante est la limite de bande passante de réplication que vous pouvez définir en kilooctets par secondes (Ko/s), mégaoctets par seconde (Mo/s) giga-octets par seconde (Go/s) ou en tant que bande passante illimitée (valeur par défaut). 2 Cliquez sur Create (Créer) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Create Replication (Créer une réplication) s'affiche. 3 Au cours de l'étape 1 : Select a local container (Sélectionner un conteneur local), cliquez pour sélectionner un conteneur local dans la liste des conteneurs disponibles. 4 Au cours de l'étape 2: Select a role (Sélectionner un rôle), sélectionnez Source ou Target (Cible).Gestion des opérations de stockage DR4000 61 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 5 Au cours de l'étape 3 : Remote container settings (Paramètres de conteneur distant), sélectionnez l'une de ces deux options : • Créer un conteneur sur un système distant • Mapper sur le conteneur du système distant 6 Dans Username (Nom d'utilisateur), saisissez le nom d'utilisateur valide pour le système homologue (par exemple, administrator). 7 Dans Password (Mot de passe), saisissez le mot de passe valide pour le système homologue (par exemple, St0r@ge!). 8 Dans Peer System (Système homologue), saisissez l'adresse IP représentant le système homologue (par exemple, 10.10.10.10). 9 Dans Peer Container Name (Nom du conteneur homologue), saisissez le nom du nouveau conteneur (par exemple, StorageReplica1), ou choisissez un conteneur existant dans le système homologue. 10 Cliquez sur Create Replication (Créer une réplication) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication). La boîte de dialogue Successfully added replication (Réplication ajoutée avec succès) s'affiche lorsqu'elle réussit. Modification des relations de réplication Pour modifier les paramètres d'une relation de réplication existante : REMARQUE : soyez attentif à la direction de la réplication des conteneurs source et cible. Par exemple, il est possible de supprimer le contenu des conteneurs cible s'ils contiennent des données. 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Réplication s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier la relation à modifier, puis cliquez sur Edit (Modifier) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Edit Replication (Modifier une réplication) s'affiche. 3 Modifiez l'une des valeurs suivantes au besoin à l'étape 3 : Remote container settings (Paramètres de conteneur distant) : • Username (Nom d'utilisateur) • Password (Mot de passe) • Peer System (Système homologue)62 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : si vous devez modifier un rôle défini existant (source ou cible) pour une relation de réplication, Dell vous recommande de supprimer d'abord la relation de réplication existante, puis de créer une nouvelle réplication avec le type de rôle spécifique de votre choix. 4 Cliquez sur Save Replication (Enregistrer une réplication) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication). La boîte de dialogue Successfully updated replication (Réplication mise à jour avec succès) s'affiche lorsqu'elle réussit. Suppression des relations de réplication Pour supprimer une relation de réplication existante : 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Réplication s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier la relation que vous souhaitez supprimer, puis cliquez sur Delete (Supprimer) dans la barre d'options. La boîte de dialogue Delete Replication (Supprimer une réplication) s'affiche. 3 Cliquez sur OK dans la boîte de dialogue Delete replication (Supprimer la réplication) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Réplication. La boîte de dialogue Successfully deleted replication (Réplication supprimée avec succès) s'affiche lorsqu'elle réussit. Démarrage et arrêt de la réplication Pour démarrer et arrêter le processus de réplication sur une relation de réplication existante : REMARQUE : pour plus d'informations sur la configuration d'un programme de réplication, voir « Création d'une planification de réplication », à la page 65. 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Réplication s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier la relation de réplication sur laquelle vous souhaitez démarrer ou arrêter le processus de réplication. Gestion des opérations de stockage DR4000 63 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Pour arrêter le processus de réplication planifié : • Cliquez sur Arrêter. La boîte de dialogue Stop Replication confirmation (Arrêter la confirmation de réplication) s'affiche. • Cliquez sur OK pour arrêter la réplication (ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication). La boîte de dialogue Successfully stopped replication (Réplication arrêtée avec succès) s'affiche. Pour démarrer le processus de réplication : • Cliquez sur Démarrer. La boîte de dialogue Start Replication confirmation (Démarrer la confirmation de réplication) s'affiche. • Cliquez sur OK pour démarrer la réplication (ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication). La boîte de dialogue Successfully started replication (Réplication démarrée avec succès) s'affiche. Configuration de la bande passante de réplication Pour définir selon le système une bande passante de réplication à utiliser au cours du processus de réplication : 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Réplication s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier la relation de réplication sur laquelle vous souhaitez définir la vitesse de la bande passante de réplication, puis cliquez sur Bandwidth (Bande passante). La boîte de dialogue Set Replication Bandwidth Throttling (Définir l'étranglement de la bande passante de réplication) s'affiche. 3 Sélectionnez l'adresse IP du système homologue dans la liste déroulante Peer System (Système homologue). 4 Dans Select speed rate type or use default (bandwidth unlimited) (Sélectionner le type de vitesse ou utiliser la valeur par défaut (bande passante illimitée)), choisissez la limite de bande passante de réplication à utiliser : • Cliquez sur KBps (Ko/s, kilooctets par seconde), puis saisissez une valeur dans Speed Rate (Vitesse) pour définir un débit en Ko/s. 64 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Cliquez sur MBps (Mo/s, mégaoctets par seconde), puis saisissez une valeur dans Speed Rate (Vitesse) pour définir un débit en Mo/s. • Cliquez sur GBps (Go/s, giga-octets par seconde), puis saisissez une valeur dans Speed Rate (Vitesse) pour définir un débit en Go/s. • Cliquez sur Default (Valeur par défaut) pour choisir un débit de bande passante de réplication illimité. REMARQUE : le paramètre minimum que vous pouvez configurer pour la bande passante de réplication est de 192 Ko/s. 5 Cliquez sur Set Bandwidth (Définir la bande passante) (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication). La boîte de dialogue Successfully set replication bandwidth (Bande passante de réplication définie avec succès) s'affiche lorsqu'elle réussit. Affichage des statistiques Pour afficher les statistiques pour une relation de réplication existante : 1 Sélectionnez Storage→ Replication (Stockage→ Réplication) La page Réplication s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier la relation de réplication pour laquelle vous souhaitez afficher les statistiques de réplication, puis cliquez sur Display Statistics (Afficher les statistiques). La page Statistics: Replication (Statistiques : Réplication) s'affiche et présente trois volets d'informations. • Le volet Local Container Name (Nom de conteneur local) répertorie le nom du conteneur local, son rôle de réplication, le nom de conteneur distant et la bande passante de réplication configurée. • Le volet Status (Statut) indique l'état de l'homologue, l'état de réplication, le taux de transfert moyen et la durée estimée jusqu'à une synchronisation. • Le volet Savings (Économies) répertorie les économies de réplication en pourcentage pour le conteneur sélectionné. Pour plus d'informations, voir « Affichage des statistiques : Page Réplication », à la page 78.Gestion des opérations de stockage DR4000 65 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Création d'une planification de réplication Pour planifier la réplication entre les conteneurs de réplication source et cible : REMARQUE : la page Replication Schedule (Planification de réplication) affiche le fuseau horaire actuel du système DR4000 ainsi que l'heure et la date actuelles. 1 Sélectionnez Schedule→ Replication (Planification→ Réplication) La page Replication Schedule (Planning de réplication) s'affiche. 2 Cliquez sur Schedule (Planification). La page Replication Schedule (Planification de réplication) s'affiche. 3 Sélectionnez des valeurs pour créer des points de consigne pour l'heure de démarrage et l'heure d'arrêt (à l'aide des listes déroulantes des heures et des minutes) pour chaque planification de réplication quotidienne ou hebdomadaire que vous souhaitez planifier pour votre système. REMARQUE : vous devez définir une heure d'arrêt correspondante pour chaque heure de démarrage dans chaque planification de réplication que vous définissez. Le système DR4000 ne prend pas en charge une planification de réplication ne contenant pas de points de consigne heure de démarrage/heure d'arrêt (quotidienne ou hebdomadaire). Exemple quotidien : Pour définir une planification de réplication quotidienne qui débute à 16:00 et s'arrête à 23:00 (11:00 du soir) le lundi : • Sélectionnez 16 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure de démarrage de 16:00 le lundi. • Sélectionnez 23 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure d'arrêt de 23:00 le lundi. • Définissez les points de consigne Start Time (Heure de démarrage) et Stop Time (Heure d'arrêt) pour les éventuels autres jours de la semaine pour lesquels vous souhaites planifier une réplication. 66 Gestion des opérations de stockage DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\manage.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Exemple hebdomadaire : Pour définir une planification hebdomadaire commençant à 01:00 le samedi et s'arrêtant à 01:00 le dimanche : • Sélectionnez 01 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure de démarrage de 01:00 le samedi. • Sélectionnez 01 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure de d'arrêt de 01:00 le dimanche. 4 Cliquez sur Set Schedule (Définir la planification) pour que le système accepte votre planification. Vous pouvez aussi cliquer sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Replication Schedule (Planification de réplication), ou cliquer sur Reset (Réinitialiser) afin de redéfinir la planification de réplication sur des valeurs vierges afin de pouvoir définir une nouvelle planification de réplication. Si vous cliquez sur Reset (Réinitialiser), puis décidez que vous ne souhaitez pas réinitialiser les paramètres de planification de réplication, cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la planification de réplication configurée au préalable. REMARQUE : pour réinitialiser toutes les valeurs de la planification de réplication actuelle, cliquez sur Reset (Réinitialiser) dans la boîte de dialogue Set Replication Schedule (Définir la planification de réplication). Pour modifier de manière sélective les valeurs de la planification actuelle, apportez vos modifications dans les listes déroulantes correspondantes des heures et des minutes pour l'heure de démarrage et l'heure d'arrêt que vous souhaitez modifier, puis cliquez sur Set Schedule (Définir la planification).Surveillance du système DR4000 67 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Surveillance du système DR4000 Ce chapitre décrit la manière dont vous pouvez surveiller l'état actuel des opérations du système DR4000 à l'aide de la page Dashboard (Tableau de bord) ou de ses options dans le panneau de navigation. La page Dashboard affiche le résumé des catégories d'état du système et inclut plusieurs liens hypertexte à d'autres pages du système. Surveillance des opérations à l'aide de la page Dashboard (Tableau de bord) La page Dashboard contient des indicateurs d'état du système, d'état du matériel, d'alertes système et d'événements système. Des graphiques de données affichent également la capacité, les économies et le débit. La partie inférieure de cette page contient un tableau récapitulant les informations du système. Barre d'état du système Le haut de la page Dashboard (Tableau de bord) contient une barre d'état du système qui affiche des icônes indiquant l'état actuel du système DR4000 dans les catégories suivantes : • État du système • État du matériel • Nombre d'alertes système • Nombre d'événements système 68 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : pour afficher d'autres informations à propos de l'état matériel actuel, cliquez sur le lien hypertexte correspondant pour afficher la page Health (Intégrité). La page Health affiche l'état actuel du matériel du système DR4000, des vues de l'avant et de l'arrière du châssis, des disques durs, des modules d'alimentation, des ventilateurs, ainsi que la température, les tensions, l'état de la carte réseau (NIC) et d'autres composants. REMARQUE : pour afficher d'autres informations à propos des alertes système, cliquez sur le lien hypertexte correspondant pour afficher la page Alerts (Alertes). La page Alerts affiche chaque alerte système par son numéro, son horodatage et comprend un bref message. REMARQUE : pour afficher d'autres informations à propos des événements système, cliquez sur le lien hypertexte correspondant pour afficher la page Events (Événements). La page Events répertorie chaque événement système par son numéro, sa sévérité (critique, avertissement et information), son horodatage et comprend un bref message. Capacité du DR4000-Économies de stockage-Débit Les volets centraux de la page Dashboard (Tableau de bord) affichent des graphiques de données qui indiquent l'état actuel du système DR4000 en termes de capacité, d'économies de stockage et de débit • Capacity (Capacité) : affiche la capacité de stockage physique utilisée et libre en pourcentages et en giga-octets et téraoctets (Go et To). Emplacement Icône d'état Description Barre d'état du système Représente un état optimal. Barre d'état du système Représente un état d'avertissement (une erreur non critique a été détectée). Barre d'état du système Représente un état nécessitant une intervention (une erreur critique a été détectée).Surveillance du système DR4000 69 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Storage Savings (Économies de stockage) : affiche les économies de disque en pourcentage pour la déduplication et la compression au cours d'une période (en minutes). Vous pouvez choisir d'afficher les économies de stockage en utilisant une période de 1 jour, 5 jours, 1 mois ou 1 an (l'affichage par défaut est 1 heure). • Throughput (Débit) : affiche le débit en mégaoctets/seconde (Mo/s) pour les opérations de lecture et d'écriture au cours d'une période (en minutes), et vous pouvez afficher ce débit sur une période de 1 jour, 5 jours, 1 mois ou 1 an (l'affichage par défaut est 1 heure). Volet d'informations système Le volet inférieur de la page Dashboard (Tableau de bord) affiche les catégories suivantes d'informations à propos de votre système : • Nom du système • Version du logiciel • Date/Heure actuelle • État de nettoyage • Économies totales (représente les économies totales liées à la déduplication et à la compression pour le système) • Nombre de fichiers sur l'ensemble des conteneurs • Nombre de conteneurs • Nombre de conteneurs répliqués • Capacité avant l'optimisation (représente la quantité de données ingérées par le système) Gestion des alertes système Vous pouvez surveiller les alertes et les événements du système DR4000 ainsi que l'état actuel à l'aide du volet de navigation et de la page Dashboard (Tableau de bord) et de ses options: • Utilisation de la page Dashboard pour accéder à la page Alerts (Alertes) via le lien hypertexte Number of Alerts (Nombre d'alertes) • Utilisation de Dashboard→ Alerts (Tableau de bord→ Alertes) (pour accéder à la page Alerts (Alertes) à partir du panneau de navigation)70 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Utilisation de la page Dashboard (Tableau de bord) Pour utiliser la page Dashboard pour afficher le nombre actuel d'alertes système : 1 Cliquez sur Dashboard. La page Dashboard s'affiche et contient un lien hypertexte Number of Alerts (Nombre d'alertes) dans la barre d'état du système (par exemple, Number of Alerts (Nombre d'alertes) : 2). 2 Cliquez sur le lien hypertexte Number of Alerts dans cet exemple, 2) pour afficher la page Alerts. 3 Affichez la liste des alertes système groupées par numéro d'index, horodatage, avec un bref descriptif de l'alerte. REMARQUE : cette méthode est pratique lorsque la page Dashboard est déjà affichée et que vous souhaitez afficher rapidement plus d'informations à propos des alertes système. Utilisation de l'option Dashboard Alerts (Alertes du tableau de bord) Pour utiliser le panneau de navigation afin d'afficher le nombre actuel d'alertes système : 1 Cliquez sur Dashboard→ Alerts (Tableau de bord→ Alertes) dans le panneau de navigation. La page Alerts (Alertes) s'affiche. 2 Affichez la liste des alertes système groupées par numéro d'index, horodatage, avec un bref descriptif du message d'alerte. Surveillance des événements système Deux méthodes permettent d'afficher l'état actuel des événements système et de surveiller l'état des événements système : • Utilisation de la page Dashboard (Tableau de bord) pour accéder à la page Events (Événements) via le lien hypertexte Number of Events (Nombre d'événements) • Utilisation de Dashboard→ Events (Tableau de bord→ Événements) (pour accéder à la page Events (Evénements) à partir du panneau de navigation)Surveillance du système DR4000 71 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Utilisation de la page Dashboard (Tableau de bord) Pour utiliser la page Dashboard pour afficher le nombre actuel d'événements système : 1 Cliquez sur Dashboard. La page Dashboard qui s’affiche contient un lien hypertexte Number of Events (Nombre d'événements) dans la barre d'état du système (par exemple, Number of Events (Nombre d'événements) : 1). 2 Cliquez sur le lien hypertexte Number of Events (dans cet exemple, 1) pour afficher la page Events (Événements). 3 Affichez la liste des événements système groupés par numéro d'index, horodatage, avec un bref descriptif de l'événement. REMARQUE : cette méthode est pratique lorsque vous êtes déjà dans la page Dashboard et que vous souhaitez afficher plus d'informations à propos des événements système. Utilisation de l'option Dashboard Events (Événements du tableau de bord) Pour utiliser le panneau de navigation pour afficher le nombre actuel d'événements système : 1 Cliquez sur Dashboard→ Events (Tableau de bord→ Événements) La page Events (Événements) s'affiche. 2 Affichez la liste des événements système groupés par numéro d'index, horodatage, avec un bref descriptif du message de l'événement. Surveillance de l'intégrité du système Deux méthodes permettent d'afficher l'état actuel de l'intégrité de votre système et de surveiller l'état du matériel : • Utilisation de la page Dashboard (Tableau de bord) (pour accéder à la page Health (Intégrité) via le lien hypertexte HW State (État du matériel) • Utilisation de Dashboard→ Health (Tableau de bord→ Intégrité) (pour accéder à la page Health (Intégrité) à partir du panneau de navigation)72 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Utilisation de la page Dashboard (Tableau de bord) Pour utiliser la page Dashboard pour afficher l'état actuel du matériel système : 1 Cliquez sur Dashboard. La page Dashboard qui s'affiche et fournit un lien hypertexte HW State (État matériel) dans la barre d'état système (par exemple, HW State optimal). 2 Cliquez sur le lien hypertexte HW State (dans cet exemple, optimal) pour afficher la page Health. Il s'agit du lieu où vous pouvez afficher l'état des composants du panneau avant et du panneau arrière du châssis. Le tableau System Hardware Health (Intégrité du matériel système) répertorie l'état de tous les principaux composants du système DR4000. REMARQUE : cette méthode est pratique lorsque vous êtes déjà dans la page Dashboard et que vous souhaitez afficher plus d'informations à propos de l'état du système. Utilisation de l'option Dashboard Health (Intégrité du tableau de bord) Pour utiliser le panneau de navigation pour afficher l'état d'intégrité actuel du système : 1 Cliquez sur Dashboard→ Health (Tableau de bord - Intégrité). La page Health (Intégrité) s'affiche. 2 Affichez l'état des composants du panneau avant et du panneau arrière du châssis. Le tableau System Hardware Health (Intégrité du matériel système) répertorie l'état de tous les principaux composants du système DR4000. REMARQUE : la page Health fournit un état visuel des vues avant et arrière du châssis présentant les disques du châssis (0-11), les modules d'alimentation (PS1 et PS2) et les unités internes du système d'exploitation (12 et 13). Cette page répertorie également les principaux composants du tableau System Hardware Health (Intégrité du matériel système), tels que les modules d'alimentation, les ventilateurs, la température, le stockage, les cartes réseau (NIC), l'UC et les barrettes de mémoire DIMM (dual in-line memory module).Surveillance du système DR4000 73 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Comprendre les cartes réseau et les ports du système DR4000 Le système DR4000 prend en charge l'utilisation de deux types de cartes réseau (NIC) : • Ethernet 1 Gigabit (GbE) deux ports (10-Base T) utilisant le câblage CAT6. • Ethernet 10 Gigabit deux ports (100-Base T) utilisant le câblage CAT6. Les configurations de cartes NIC 1-GbE et 10-GbE lient les différents ports Ethernet au sein d'une même interface par défaut. • Pour la carte NIC 1-GbE, les quatre ports sont liés ensemble pour former une connexion. • Pour permettre à la carte NIC 10-GbE de fonctionner à sa vitesse maximale, seuls les deux ports Ethernet haute vitesse sont liés ensemble. Vous configurez les cartes NIC pour qu'elles utilisent l'une des deux configurations de liaison suivantes prises en charge : • ALB : l'équilibrage adaptatif de la charge (ALB) est la valeur par défaut : cette configuration ne nécessite pas la prise en charge d'un commutateur particulier, mais requiert que l'ordinateur source des données se trouve sur le même sous-réseau que le système DR4000. L'ALB est accessible via le protocole ARP (Address Resolution Protocol). • 802.3ad : également appelé protocole LACP (Link Aggregation Control Protocol), il est utilisé pour les applications Ethernet à câble de cuivre ; cette configuration requiert une gestion particulière des commutateurs (l'exigence étant que la gestion s'effectue depuis le commutateur). Pour plus d'informations, voir « Configuration des paramètres de mise en réseau », à la page 33. ALB et 802.3ad sont des méthodes d'agrégation de liens qui réunissent ou combinent plusieurs connexions réseau en parallèle afin d'augmenter le débit au-delà de ce qu'une seule connexion pourrait prendre en charge. L'agrégation de liens pour les connexions Ethernet fournit également la redondance, en cas de défaillance d'un des liens. Le système DR4000 est également fourni avec une carte Serial-Attached SCSI (SAS) pour les améliorations futures. 74 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Le système DR4000 est livré équipé de la carte NIC 1-GbE ou 10-GbE. Pour distinguer visuellement les deux types de carte réseau, observez les inscriptions sur les cartes réseau installées dans le châssis arrière du système DR4000 : • La carte NIC 1-GbE est étiquetée GRN=10 ORN=100 YEL=1000 • La carte NIC 10-GbE est étiquetée 10G=GRN 1G=YLW REMARQUE : trois exigences principales régissent le choix d'utiliser la configuration NIC 10-GbE : 1) utilisez uniquement un câblage CAT6 cuivre, 2) vous devez disposer de deux ports de commutateur compatibles 10-GbE et 3) vous ne connectez pas les ports 1-GbE. Pour vérifier les types de carte NIC installés sur votre système, cliquez sur Dashboard→ Networking (Tableau de bord Æ Mise en réseau) pour afficher les informations NIC. Pour plus d'informations, voir « Configuration des paramètres de mise en réseau », à la page 33. Vous pouvez également utiliser la commande suivante de l'interface CLI du système DR4000 pour afficher les informations relatives aux cartes réseau : network --show Surveillance de l'utilisation du système Cliquez sur Dashboard→ Usage (Tableau de bordÆ Utilisation) pour afficher l'état actuel d'utilisation du système et surveiller son évolution. L'état d'utilisation du système actuellement affiché est basé sur les paramètres de Dernière plage ou de Plage horaire en vigueur (la valeur par défaut correspond à la dernière période d'une heure), qui définissent la sortie affichée pour les catégories d'onglet d'utilisation suivantes : • Charge de l'unité centrale • Système • Mémoire • Processus actifs • Protocoles • Réseau • Disque • TousSurveillance du système DR4000 75 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : lorsque vous cliquez sur All (Tous), cet onglet affiche les catégories suivantes d'état du système DR4000 : Charge de l'UC, Utilisation du système, Utilisation de mémoire - Totale, Utilisation de mémoire - réelle, Processus actifs - Total, Utilisation de NFS - totale, Utilisation de CIFS - totale, Utilisation du réseau, Utilisation des sockets - totale, Connexions actives, Utilisation des disques - Métadonnées et Utilisation des disques - Stockage des données. Surveillance de l'utilisation du système Pour afficher l'état actuel d'utilisation du système : 1 Cliquez sur Dashboard→ Usage (Tableau de bord→ Utilisation). La page Usage (Utilisation) s'affiche. 2 Affichez l'utilisation actuelle du système en fonction des valeurs de Dernière plage ou de Plage d'heures en vigueur (la valeur par défaut est la dernière période d'une heure). Par défaut, l'utilisation de la Charge de l'UC est toujours le premier onglet qui s'affiche lorsque la page Usage (Utilisation) est sélectionnée. 3 Cliquez sur l'un des onglets d'utilisation du système pour afficher l'état actuel de cette catégorie d'onglet (ou cliquez sur All (Tous) pour afficher tous les résultats de l'onglet d'utilisation du système). Par exemple, cliquez sur Protocols pour afficher les résultats actuels de l'utilisation de NFS - Totale et de l'utilisation de CIFS - Totale dans le système. Définition d'une valeur de Dernière plage Pour définir une valeur de Dernière plage et afficher les résultats de l'état du système en fonction de ces paramètres : 1 Cliquez sur Dashboard→ Usage (Tableau de bord→ Utilisation). La page Usage (Utilisation) s'affiche. 2 Cliquez sur Latest Range (Dernière plage). 3 Dans Display last… (Afficher dernier), sélectionnez une valeur dans la liste déroulante pour voir la période d'affichage. Par défaut, Hours (Heures) est la période d'affichage présentée. Dans cet exemple, vous sélectionneriez une valeur entre 1 et 24. 76 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Sélectionnez la période Hours, Days, or Months (Heures, Jours ou Mois) dans la liste déroulante. 5 Cliquez sur Appliquer. 6 Cliquez sur l'onglet correspondant au type d'utilisation que vous souhaitez surveiller à l'aide des paramètres choisis (ou cliquez sur All (Tous) pour afficher tous les résultats de l'onglet d'utilisation du système en fonction des paramètres choisis). Définition d'une valeur de Plage horaire Pour définir une valeur de Plage horaire et afficher les résultats de l'état du système en fonction de ces paramètres : 1 Cliquez sur Dashboard→ Usage (Tableau de bordÆ Utilisation). La page Usage (Utilisation) s'affiche. 2 Cliquez sur Time Range (Plage horaire). 3 Dans Start Date (Date de début), cliquez sur le champ Start Date ou sur l'icône du calendrier pour afficher le mois en cours. Pour sélectionner un autre mois, cliquez sur la flèche gauche dans la barre de titre mois/année pour sélectionner un mois antérieur. 4 Cliquez sur le jour actuel du mois (ou sélectionnez tout jour disponible du mois). Les jours situés dans le futur ou non disponibles apparaissent en grisé. 5 Cliquez sur Now (Maintenant) pour sélectionner l'heure actuelle en heures et minutes (ou utilisez les curseurs Heure et Minute pour sélectionner la valeur de votre choix). 6 Cliquez sur Done (Terminé) pour afficher vos paramètres de date et d'heure dans Start Date (Date de début). Les paramètres de date et d'heure que vous définissez apparaissent au format aaaa hh:mm AM/PM. 7 Dans End Date (Date de fin), procédez de la même manière que pour définir la Date de début afin de spécifier une date de fin (ou sélectionnez Set “End Date” to current time (Définir la Date de fin sur l'heure actuelle).Surveillance du système DR4000 77 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 8 Cliquez sur Appliquer. 9 Cliquez sur l'onglet correspondant au type d'utilisation que vous souhaitez surveiller à l'aide des paramètres choisis (ou cliquez sur All (Tous) pour afficher tous les résultats de l'onglet d'utilisation du système en fonction des paramètres choisis). Surveillance des statistiques de conteneur Cliquez sur Dashboard→ Statistics: Container (Tableau de bord - Statistiques : Conteneur) pour surveiller les statistiques actuelles du conteneur de stockage du système correspondant à un conteneur sélectionné dans les catégories suivantes : • Données de sauvegarde • Débit Affichage des statistiques : Page Conteneur Pour afficher les statistiques de conteneur pour un conteneur sélectionné : 1 Cliquez sur Dashboard→ Statistics: Container (Tableau de bord→ Statistiques : Conteneur). La page Statistics: Container (Statistiques : Conteneur) s'affiche. 2 Dans la liste déroulante Container Name: (Nom de conteneur), sélectionnez le conteneur à surveiller. 3 Afficher les statistiques actuelles : a Dans le volet Données de sauvegarde : • Nombre actuel de fichiers ingérés basé sur l'heure (en heures) • Nombre actuel d'octets ingérés basé sur l'heure (en minutes) b Dans le volet Débit : • Nombre actuel de statistiques de lecture en mégaoctets basé sur l'heure (en heures) • Nombre actuel de statistiques d'écriture en mégaoctets basé sur l'heure (en minutes) 78 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Dans les volets Backup (Sauvegarde) et Throughput (Débit), cliquez sur Zoom to (Zoomer sur) pour sélectionner une période différente à afficher : 1 h (1 heure) est la période par défaut qui s'affiche. Les autres durées prises en charge comprennent : 1d (1 jour), 5d (cinq jours), 1m (1 mois) et 1y (1 an). REMARQUE : pour actualiser les valeurs répertoriées dans les Données de sauvegarde et le Débit, cliquez sur . Surveillance des statistiques de réplication Cliquez sur Dashboard→ Statistics: Replication (Tableau de bord→ Statistiques : Réplication) pour surveiller les statistiques actuelles du conteneur de réplication du système DR4000 correspondant au conteneur sélectionné dans les catégories suivantes : • Nom de conteneur local • Condition • Économies Affichage des statistiques : Page Réplication Pour afficher les statistiques de conteneur de réplication système pour un conteneur sélectionné : 1 Cliquez sur Dashboard→ Statistics: Replication (Tableau de bord→ Statistiques : Réplication) La page Statistics: Replication (Statistiques : Réplication) s'affiche. 2 Dans la liste déroulante Container Name: (Nom de conteneur), sélectionnez le conteneur de réplication à surveiller. 3 Afficher les statistiques du conteneur de réplication actuel : a Volet Local Container (Conteneur local) : • Nom de conteneur local • Rôle de réplication (cible ou source) • Nom de conteneur distant • Bande passante (limite de bande passante de réplication)Surveillance du système DR4000 79 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T b Volet Status (État) : • État de l'homologue (en ligne ou hors ligne) • État de réplication • Débit de transfert moyen (en kilooctets/seconde ou Ko/s) • Débit de transfert de pointe (en Ko/s) • Temps estimé jusqu'à la synchronisation (en jours, heures, minutes et secondes) c Volet Savings (Économies) : • Économies de réplication (en pourcentage) Affichage des statistiques de réplication Pour afficher les statistiques correspondant à un conteneur de réplication spécifique, utilisez la commande stats --replication --name de l'interface CLI du système DR4000 pour afficher les catégories suivantes de statistiques de conteneur de réplication : • Nom du conteneur (nom du conteneur de réplication) • Conteneur source de la réplication (nom identifiant la source de données) • Système source de la réplication (adresse IP ou nom d'hôte de la source de données) • État de l'homologue (état actuel de l'homologue de réplication ; par exemple, en pause) • État de réplication (état actuel de la relation de réplication ; par exemple, resynchronisation) • Temps depuis la dernière réplication (temps écoulé depuis la dernière resynchronisation en jours, heures, minutes et secondes) • Débit moyen (débit moyen en Ko/s) • Débit maximum (débit maximum en Ko/s) • Économies du réseau (total des économies du réseau réalisées grâce à la réplication, en pourcentage) • Temps estimé jusqu'à la synchronisation (temps restant jusqu'à la prochaine opération de synchronisation en jours, heures, minutes et secondes) Pour plus d'informations à propos des commandes de l'interface CLI du système DR4000, voir le Guide de référence de ligne de commande du système DR4000. 80 Surveillance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\monitor.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Utilisation des options d'assistance du système DR4000 81 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Utilisation des options d'assistance du système DR4000 Ce chapitre décrit la manière dont vous pouvez utiliser la page Support (Assistance) et ses options Diagnostics et Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) pour entretenir votre système DR4000. Pour accéder à ces options, utilisez le panneau de navigation du système DR4000 ou accédez directement aux liens hypertexte Diagnostics ou Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) dans la page Support (Assistance). A propos des informations d'assistance Lorsque la page Support (Assistance) est affichée, le volet Support Information (Informations d'assistance) identifie votre système en fournissant les informations suivantes : • Version du logiciel (version du logiciel système DR4000 installée) • Étiquette de service (étiquette de code-barres de l'appliance du système DR4000) • Dernier diagnostic exécuté (horodatage du dernier fichier journal de diagnostic du système) • Version du BIOS • MAC Address (Adresse MAC) • Ports Ethernet (affiche des informations relatives aux ports liés uniquement ; si des cartes réseau 10-GbE sont installées, il affiche uniquement les informations relatives à deux ports) – Adresse MAC et vitesse de port Eth0 en mégaoctets/seconde (Mo/s) – Adresse MAC et vitesse de port Eth1 en Mo/s – Adresse MAC et vitesse de port Eth2 en Mo/s – Adresse MAC et vitesse de port Eth3 en Mo/s • Lien hypertexte vers le Support Dell (support.dell.com)82 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : le volet Support Information (Informations de support) contient des informations importantes sur le système qui peuvent être nécessaires si vous devez contacter le Support Dell pour toute assistance technique. REMARQUE : pour des informations supplémentaires sur le système, cliquez sur Dashboard (Tableau de bord) dans le panneau de navigation afin d'afficher son volet System Information (Informations sur le système), lequel indique la version du logiciel, la date/l'heure actuelles, l'état de nettoyage, les économies totales (en pourcentage), le nombre de fichiers dans les conteneurs, le nombre de conteneurs, le nombre de conteneurs répliqués et la capacité avant l'optimisation. À propos de la page Diagnostics et de ses options Utilisez la page Diagnostics et ses options pour générer de nouveaux fichiers journaux de diagnostics qui capturent l'état actuel de votre système, télécharger des fichiers journaux de diagnostics sur le système local ou supprimer des fichiers journaux de diagnostic existants. REMARQUE : pour plus d'informations à propos des fichiers journaux de diagnostics, les répertoires de fichiers journaux et le service Diagnostics, voir « Àpropos du service Diagnostics », à la page 126. Un fichier journal de diagnostic DR4000 est un ensemble qui contient une diversité de types de fichier qui enregistrent les derniers paramètres du système et les sauvegarde dans un format de fichier compressé .lzip. La page Diagnostics identifie chaque fichier journal de diagnostics par : • Nom de fichier (par exemple, __.lzip). REMARQUE : les noms de fichiers journaux de diagnostic sont limités à 128 caractères. • Taille (en mégaoctets). • Heure (horodatage au moment de la création). • Description du motif de génération (par exemple [généré-admin] : généré par l'administrateur). REMARQUE : les descriptions de motif de diagnostic sont limitées à 512 caractères et ne peuvent être ajoutées qu'à l'aide de l'interface CLI du système DR4000. • État (par exemple, Terminé). Deux méthodes permettent d'afficher la page Diagnostics :Utilisation des options d'assistance du système DR4000 83 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Utilisation de la page Support (pour accéder à la page Diagnostics via le lien hypertexte Diagnostics). • Utilisation de Support→ Diagnostics (pour accéder à la page Diagnostics à partir du panneau de navigation). Téléchargement de fichiers journaux de diagnostics Pour afficher la page Diagnostics et ouvrir ou télécharger un fichier journal de diagnostics existant : 1 Cliquez sur Support→ Diagnostics dans le panneau de navigation. La page Diagnostics qui s'affiche répertorie tous les fichiers journaux de diagnostics existants pour votre système. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour identifier le fichier journal de diagnostics que vous souhaitez télécharger, puis cliquez sur Download (Télécharger) (ou double-cliquez sur le lien du nom du fichier journal de diagnostic). La boîte de dialogue File Download (Téléchargement de fichier) s'affiche. a Si vous accédez à l'interface utilisateur graphique du système DR4000 à partir d'un système Linux : • Cliquez sur Save File (Enregistrer le fichier), puis naviguez jusqu'à un autre emplacement de dossier, définissez un nouveau nom de fichier (ou conservez le nom de fichier existant). • Cliquez sur Save (Enregistrer) pour enregistrer ce fichier à l'emplacement spécifié pour le dossier. b Si vous accédez à l'interface utilisateur graphique du système DR4000 à partir d'un système Windows : • Cliquez sur Save File (Enregistrer le fichier). • Naviguez jusqu'au dossier Téléchargements et récupérez ce fichier.84 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Génération d'un fichier journal de diagnostics Pour générer un ensemble de fichiers journaux de diagnostics pour votre système : 1 Sélectionnez Support→ Diagnostics dans le panneau de navigation. La page Diagnostics qui s'affiche répertorie tous les fichiers journaux de diagnostics existants. 2 Cliquez sur Generate (Générer). Une boîte de dialogue New log file is scheduled (Nouveau fichier journal planifié) s'affiche. 3 Pour vérifier qu'un nouveau fichier journal de diagnostics est en cours de génération, vérifiez l'état du fichier journal de diagnostics dans Support→ Diagnostics. La page Diagnostics s'affiche et un état « in-progress » (en cours) indique que le fichier journal de diagnostics est en cours de génération. Lorsque l'opération est terminée, le dernier fichier journal de diagnostics s'affiche en haut de la colonne File Name (Nom de fichier) dans le tableau récapitulatif. Vous pouvez vérifier à l'aide de l'horodatage (avec la date et l'heure) qu'il s'agit du nouveau fichier de diagnostics que vous venez de générer. REMARQUE : lorsque vous générez un ensemble de fichiers journaux de diagnostics, il contient toutes les informations sur le système DR4000 qui peuvent être nécessaires lorsque vous contactez le Support Dell pour obtenir une assistance. L'ensemble de fichiers journaux de diagnostics collecte le même type d'informations système sur le matériel, le stockage et le système d'exploitation qui est collecté par l'outil Dell System E-Support Tool (DSET) à partir du matériel du système Dell DR4000 à l'aide des commandes d'interface CLI du système DR4000 (diagnostics --collect --dset). Ces informations peuvent être utilisées par le Support Dell pour dépanner ou évaluer votre système DR4000.Utilisation des options d'assistance du système DR4000 85 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Suppression d'un fichier journal de diagnostics Pour supprimer un fichier journal de diagnostics existant du tableau récapitulatif des fichiers de diagnostics dans la page Diagnostics : 1 Sélectionnez Support→ Diagnostics. La page Diagnostics s'affiche. 2 Cliquez sur Select (Sélectionner) pour sélectionner le fichier de diagnostics à supprimer, puis cliquez sur Delete (Supprimer). La boîte de dialogue Delete Confirmation (Confirmation de la suppression) s'affiche. 3 Cliquez sur OK pour supprimer le fichier journal de diagnostics sélectionné (ou sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Diagnostics). La boîte de dialogue Log file was removed successfully (Fichier journal supprimé avec succès) s'affiche une fois l'opération réussie. À propos de la page Mise à niveau de logiciel et de ses options Utilisez la page Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) pour identifier la version actuellement installée du logiciel dans le volet, puis appliquer les mises à jour au système. Deux méthodes permettent d'afficher la page Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) : • Depuis la page Support, cliquez sur le lien hypertexte Software Upgrade (Mise à jour de logiciel). • Depuis le panneau de navigation, cliquez sur Support→ Software Upgrade. Vérification de la version actuelle du logiciel Pour vérifier la version actuellement installée du logiciel DR4000 : REMARQUE : vous pouvez vérifier la version du logiciel système DR4000 installé dans la page Dashboard (Tableau de bord), la page Support et la page Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel). La procédure suivante documente le processus à partir de la page Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel).86 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 1 Sélectionnez Support et cliquez sur le lien hypertexte Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) (ou sélectionnez Support→ Software Upgrade). La page Software Upgrade s'affiche. 2 Vérifiez que la version du logiciel système est répertoriée comme la version actuelle du logiciel système DR4000 dans le volet Software Info (Informations sur le logiciel) (les versions antérieurement installées seront répertoriées sous Upgrade History (Historique des mises à niveau). Mise à niveau du logiciel système DR4000 Pour mettre à niveau le logiciel système : 1 Avec un navigateur Web, naviguez jusqu'au site Web Dell suivant : support.dell.com/support/downloads Le fichier de mise à niveau du logiciel système DR4000 se trouve sous la catégorie IDM, utilisant le format de nom de fichier « DR4000-UM-x.x.x.xxxxx.tag.gz ». 2 Entrez l'étiquette de service du système DR4000 pour afficher les téléchargements disponibles. 3 Téléchargez la dernière mise à niveau du logiciel système sur le système qui exécute la session du navigateur lancée par l'administrateur du DR4000. 4 À l'aide de l'interface utilisateur graphique du système DR4000, sélectionnez Support et cliquez sur le lien hypertexte Software Upgrade (Mise à niveau de logiciel) (ou sélectionnez Support→ Software Upgrade). La page Software Upgrade s'affiche. 5 Saisissez le chemin d'accès du fichier de mise à niveau du logiciel sous Sélectionnez le fichier de mise à niveau à partir du disque local (ou cliquez sur Browse (Parcourir) et naviguez jusqu'à l'emplacement où vous avez téléchargé le fichier de mise à niveau de logiciel à partir du site Web support.dell.com). 6 Sélectionnez le fichier de mise à niveau du logiciel, puis cliquez sur Open (Ouvrir). 7 Cliquez sur Start Upgrade (Lancer la mise à niveau). REMARQUE : le système DR4000 ne prend en charge que la copie des images de mise à niveau et des fichiers de diagnostic de et vers le système à l'aide de WinSCP. Le système DR4000 ne prend pas en charge la copie ou la suppression des autres types de fichier à l'aide de WinSCP. Pour utiliser WinSCP pour copier les fichiers de mise à niveau de logiciel DR4000 et des fichiers journaux de diagnostics, assurezvous que le mode File Protocol est configuré sur le mode (Secure Copy).Utilisation des options d'assistance du système DR4000 87 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T A propos de Restore Manager Restore Manager (RM) est utilisé pour restaurer le logiciel du système DR4000. RM peut être utilisé en cas de matériel non récupérable ou de défaillance du logiciel empêchant le système de fonctionner correctement. RM peut aussi être utilisé pour rétablir les paramètres d'usine initiaux du système lors de son déplacement d'un environnement de test vers un environnement de production. Restore Manager (Gestionnaire de restauration) prend en charge deux modes : • Recover Appliance : en mode Recover Appliance (Récupération d'appliance), RM réinstalle le système d'exploitation et tente de récupérer la configuration système antérieure et les données résidant dans les conteneurs. • Factory Reset : en mode Factory Reset (Réinitialisation des paramètres d'usine), RM réinstalle le système d'exploitation et réinitialise la configuration système sur son état d'usine d'origine. Il importe de noter que suite à une réinitialisation des paramètres d'usine, tous les conteneurs et les données qu'ils contiennent sont supprimés. PRÉCAUTION : le mode Factory Reset supprime toutes les données du système DR4000. Le mode Factory Reset ne devrait être utilisé que lorsque les données de conteneur ne sont plus nécessaires. Téléchargement de Restore Manager RM s'exécute à partir d'une clé d'amorçage USB contenant l'image de RM, laquelle doit d'abord être téléchargée à partir du site du support Dell. 1 Avec un navigateur Web, naviguez jusqu'au site Web Dell suivant : http://support.dell.com/support/downloads. 2 Entrez l'étiquette de service du système DR4000 pour être orienté vers la page de téléchargement du système DR4000. 3 Dans la liste déroulante Category (Catégorie), sélectionnez IDM. 4 Au besoin, développez la catégorie IDM pour répertorier les fichiers de téléchargement IDM disponibles. 5 Localisez, sélectionnez et téléchargez le fichier Restore Manager (au format de nom de fichier RM « DR4000-UM-x.x.x.xxxxx.tag.gz »).88 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Création de la clé USB RM Le fichier d'image RM (.img) téléchargé sur le site du support Dell doit être transféré sur une clé USB. La clé USB doit posséder un volume de 2 Go (Giga-octets) ou plus. Les outils Windows USB Image Tools peuvent être utilisés pour transférer l'image RM à condition qu'ils prennent en charge le format de fichier .img et puissent effectuer une copie directe de bloc à bloc pour s'assurer que la clé USB est amorçable. Les étapes suivantes peuvent être réalisées sur un système Linux/Unix pour transférer l'image RM sur la clé USB : 1 Copiez le fichier d'image RM téléchargé sur un système Linux/Unix. 2 Insérez la clé USB dans un port USB disponible sur le système Linux/Unix. Notez le nom du périphérique qui est indiqué par le système d'exploitation (par exemple, idev/sdc4). 3 Ne montez pas localement le périphérique USB dans un système de fichiers à ce stade. 4 Copiez l'image RM sur la clé USB à l'aide de la commande dd : dd if= of= bs=4096k Par exemple : dd if=/root/DR4000-UM-04.49.01.00.00.34555.img of=/dev/sdc4 bs=4096 Exécution de Restore Manager Pour exécuter Restore Manager, démarrez le système DR4000 en utilisant la clé USB RM créée lors de la procédure précédente. 1 Insérez la clé USB RM dans un port USB disponible sur le système. Vous pouvez aussi utiliser l'option de supports virtuels iDRAC pour charger à distance la clé USB RM. Pour plus d'informations, voir Configuring and Using Virtual Media dans le guide de l'utilisateur Integrated Dell Remote Access Controller 6 (iDRAC6) à l'adresse support.dell.com/manuals. 2 Démarrez le système DR4000 à l'aide de la clé USB RM. 3 Pendant que l'écran Power-On Self-Test (POST) (Auto-test de mise sous tension) est affiché, appuyez sur F11 pour charger le gestionnaire d'amorçage.Utilisation des options d'assistance du système DR4000 89 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Dans le Gestionnaire d'amorçage, naviguez et sélectionnez la clé USB comme périphérique d'amorçage, puis appuyez sur Entrée. 5 Au bout de quelques minutes, Restore Manager se charge et affiche son écran principal. 6 Sélectionnez le mode de restauration de votre choix (Recover Appliance (Récupération d'appliance) ou Factory Reset (Réinitialisation des paramètres d'usine)). 7 Entrez la chaîne de confirmation et appuyez sur Entrée pour continuer. PRÉCAUTION : le mode Factory Reset supprime toutes les données DR4000. Le mode Factory Reset ne devrait être utilisé que lorsque les données de conteneur ne sont plus nécessaires. REMARQUE : une fois Restore Manager terminé, seul le compte d'administrateur restera activé. Pour réactiver les comptes racine ou service, voir les commandes de l'interface CLI user --enable --user dans le Guide de référence de la ligne de commande du système Dell DR4000. Retrait ou remplacement de matériel Pour retirer ou remplacer tout matériel du système DR4000, suivez la procédure de démarrage/d'arrêt recommandée dans les bonnes pratiques. Pour obtenir des procédures spécifiques de retrait et de remplacement, voir le Manuel du propriétaire du système Dell DR4000. Arrêt/Démarrage d'un système DR4000 Avant de retirer ou de remplacer tout composant matériel du système DR4000, vous devez respecter la bonne pratique suivante pour l'arrêt et le démarrage : 1 Mettez hors tension le système DR4000 en sélectionnant Shutdown (Arrêt) dans la page System Configuration (Configuration système). Pour plus d'informations, voir « Arrêt du système DR4000 », à la page 39. Une autre méthode pour arrêter le système consiste à utiliser la commande de l'interface CLI du système DR4000, system --shutdown. 2 Laissez le système DR4000 terminer complètement son processus d'arrêt (l'indicateur d'état du module d'alimentation étant éteint). 3 Déconnectez les câbles d'alimentation du système DR4000 de la prise électrique. 90 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 4 Veillez à patienter encore un instant (jusqu'à 10 minutes) et/ou vérifiez que les voyants NVRAM verts et orange du panneau arrière du châssis du système sont éteints. REMARQUE : Si vous ne laissez pas au supercondensateur NVRAM le temps de se décharger, l'état NVRAM indiquera une PERTE DE DONNÉES lorsque le système DR4000 sera remis sous tension. 5 Libérez le verrou du loquet et glissez le capot du système DR4000 vers l'arrière, puis retirez-le pour accéder aux composants internes de l'appliance. Pour accéder au système DR4000, retirez le capot. Pour plus d'informations, voir les procédures du Manuel du propriétaire du système Dell DR4000. 6 Retirez et remplacez les composants matériels du système au besoin. 7 Retirez le capot, reconnectez les câbles d'alimentation du système à la prise électrique. 8 Mettez sous tension le système DR4000 en appuyant sur le bouton indicateur de mise sous tension/alimentation. NVRAM du système DR4000 La NVRAM est une unité remplaçable sur le terrain (FRU) du système DR4000, qui comprend 8 Go de mémoire divisée en quatre partitions distinctes. La mémoire NVRAM double data rate (DDR) est soutenue par un supercondensateur, lequel requiert 96 % de sa charge (4,6V/5,0V) pour remplir son rôle. Le supercondensateur est chargé de déplacer le contenu de la mémoire DDR vers l'unité SSD (solid-state drive) en cas de coupure de l'alimentation. Le processus de transfert de données impose un maintien de l'alimentation pendant 3 minutes de fonctionnement (normalement, cette opération demande environ une minute). En cas de problème lors de la sauvegarde des données sur l'unité SSD, un nouveau démarrage du système détecte la situation. NVRAM peut rencontrer une défaillance de sauvegarde dans les circonstances suivantes : • NVRAM ne parvient pas à sauvegarder les données au cours d'une coupure de l'alimentation. • Le supercondensateur n'a pas conservé une alimentation suffisante pour sauvegarder le contenu du module DDR sur l'unité SSD. Utilisation des options d'assistance du système DR4000 91 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • NVRAM/SSD a rencontré une erreur de fin de ligne (EOL) ou d'un autre type. Si ces situations se produisent, la NVRAM exige le rétablissement de l'alimentation ou un remplacement. REMARQUE : si vous devez déplacer ou supprimer la NVRAM dans le système DR4000, voir le « Arrêt/Démarrage d'un système DR4000 », à la page 89. Récupération après l'échec d'une sauvegarde de NVRAM Après avoir physiquement remplacé la carte NVRAM dans un logement PCIe x4 ou x8 du châssis du système DR4000, vous pouvez récupérer suite à un échec de sauvegarde en procédant comme suit : 1 Entrez la commande suivante de l'interface CLI du système DR4000 : maintenance --hardware --reinit_nvram Cela formate la carte SSD et efface l'ensemble des journaux de sauvegarde et de restauration, en réinitialisant la NVRAM. 2 Vérifiez que le système DR4000 passe en mode Maintenance. En mode Maintenance, le système DR4000 détermine, détecte et répare la perte de données. Au cours du processus de redémarrage du système, il s'assure qu'aucune donnée de valeur ne reste dans la NVRAM. Remplacement de la NVRAM sur le terrain Chaque fois que la NVRAM est remplacée sur le terrain, assurez-vous que la procédure suivante est observée : 1 Vérifiez que le logiciel du système DR4000 détecte la NVRAM comme nouvelle sur le système. 2 Entrez la commande suivante de l'interface CLI du système DR4000 : maintenance --hardware --reinit_nvram Cette commande initialise la NVRAM, crée de nouvelles partitions, puis met à jour les informations utilisées en interne par le logiciel du système DR4000. 3 Vérifiez que le système DR4000 passe en mode Maintenance. Si l'initialisation s'est déroulée correctement, le système DR4000 passe en mode Maintenance. Le vérificateur du système de fichiers examine chaque carte de blocs et chaque banque de données pour déterminer la quantité de données perdues en raison de la défaillance de la NVRAM.92 Utilisation des options d'assistance du système DR4000 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\using.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Dépannage et maintenance 93 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Dépannage et maintenance Ce chapitre fournit des informations de base à propos du dépannage et de la maintenance qui peuvent vous aider à comprendre l'état actuel de votre système DR4000. Vous comprendrez mieux l'état actuel de votre système à l'aide des informations suivantes : • Messages d'alerte système et d'événement système – Pour plus d'informations, voir « Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 », à la page 94. • Service Diagnostics – Pour plus d'informations, voir « Àpropos du service Diagnostics », à la page 126. • Mode Maintenance – Pour plus d'informations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. • Mode Support – Pour plus d'informations, voir « À propos du mode Support DR4000 », à la page 129. • Planification des opérations du système – Pour plus d'informations, voir « Planification des opérations du système DR4000 », à la page 131. • Nettoyage – Pour plus d'informations, voir « Planification des opérations du système DR4000 », à la page 131. Si vous rencontrez des conditions d'erreur qui perturbent les opérations normales du système, vous devriez prendre les mesures de base suivantes : 1 Générez un fichier journal de diagnostics du système DR4000 s'il n'a pas été créé automatiquement. Pour plus d'informations, voir « Génération d'un fichier journal de diagnostics », à la page 84.94 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2 Vérifiez les messages d'alerte système et d'événement système pour voir l'état actuel de votre système. Pour plus d'informations, voir « Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 », à la page 94, « Gestion des alertes système », à la page 69 et « Surveillance des événements système », à la page 70. 3 Vérifiez que le système DR4000 a récupéré les informations ou s'il est passé en mode Maintenance ou Support. 4 Si vous ne parvenez pas à résoudre le problème à l'aide des informations de ce chapitre, reportez-vous à « Avant de contacter le Support Dell », à la page 137 et demandez l'assistance du Support Dell. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 Le système DR4000 fournit un certain nombre de types de message d'alerte système et d'événement système qui permettent de décrire l'état actuel de votre système. Passez en revue ces messages et regardez si vous pouvez prendre des mesures pour résoudre le problème. Dell vous recommande de consulter d'abord ce chapitre avant toute tentative de dépannage et avant de contacter le Support Dell pour obtenir une assistance technique. Vous pouvez réussir à résoudre certains problèmes de base à l'aide des informations figurant dans ce chapitre. Certains messages d'alerte et d'événement sont fournis à titre d'information et donnent des indications générales à propos de l'état du système. D'autres messages d'alerte et d'événement affichent des informations spécifiques à propos de l'état du système ou des composants ou suggèrent une tâche spécifique à exécuter pour résoudre un problème ou vérifier la présence d'une situation. D'autres messages d'alerte et d'événement vous invitent à contacter le Support Dell pour obtenir une assistance lorsque l'intervention du Support Dell est nécessaire. Le tableau 8-1 répertorie et décrit brièvement les messages d'alerte et d'erreur système qui pourraient s'afficher au cours des opérations liées à la sauvegarde et à la déduplication. Les messages d'alerte et d'événement DR4000 générés sont groupés dans les catégories suivantes : • Alertes système • Événements système (Type 1 à 5)Dépannage et maintenance 95 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action Alertes système 2001 Filesystem scan requested. Le système passe en mode Maintenance. Le système de fichiers est accessible en lecture seule, 2002 NVRAM not detected. Assurez-vous que la carte NVRAM est correctement insérée. 2003 NVRAM capacitor is disconnected. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2004 NVRAM capacitor has degraded. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2005 NVRAM solid-state drives (SSD) are disconnected. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2006 NVRAM has failed to backup or restore data during the last boot. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2007 NVRAM hardware failure. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2008 Data volume is not present. Check that all drives are installed and powered up. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2009 File server failed to start after multiple attempts. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2010 File server failed multiple times. Entering Maintenance mode. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention.96 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2011 Insufficient disk space exists. Le système de fichiers est maintenant en lecture seule. 2012 Unable to detect filesystem type on Data volume. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2013 Unable to detect filesystem type on Namespace volume. Contactez le Support Dell pour demander une assistance ou une intervention. 2014 Filesystem scan discovered inconsistencies. vérifiez le rapport du système de fichiers et prenez les mesures recommandées. 2015 Replication peer network disconnected. Vérifiez l'accès au site distant. 2016 NVRAM does not match the data volume. S'il s'agit d'une NVRAM récemment remplacée, utilisez les commandes maintenance --hardware --reinit_nvram pour réinitialiser la NVRAM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 2017 Storage usage approaching system capacity. Nettoyez le système de fichiers. 2018 Replication resync cannot proceed. La limite d'espace de nom a atteint son maximum. 2019 Out of space on replication target. Nettoyez le système de fichiers. 2020 The filesystem has reached the maximum allowable files and directories limit. New file and directory creation will be denied. Nettoyez le système de fichiers. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 97 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Événement = 1 2170625 System failed basic initialization. Réessayez l'initialisation de base. En cas d'échec, une assistance ou une intervention du Support Dell peut être nécessaire. 2170626 HTTP service failed. Web services will be unavailable. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170627 HTTP service has started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170628 HTTP service is available now. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170629 Diagnostics collection service has failed. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170630 Diagnostic collection service has been started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170631 Diagnostics collection service has been re-started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170632 Diagnostics collection service module failed to start. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170633 Configuration Service has been started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action98 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170634 Configuration Service is not operating normally. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170635 Configuration Service is active and operating normally. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170636 Configuration Service has failed to start. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170637 Unsupported RAID configuration detected. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170638 No fault tolerant RAID configuration found. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170639 Data volume is not present. Please check that all disks are inserted and powered-up. Vérifiez que tous les disques du système DR4000 sont installés et sous tension. 2170640 Unable to detect filesystem type on data volume. Le système DR4000 ne s'initialise pas correctement. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170641 A non-certified disk drive was detected. This disk needs to be replaced for the system to become operational. Un disque physique non Dell a été détecté par le système DR4000, lequel ne prend pas en charge les disques non Dell. Retirez et remplacez le disque non Dell par un disque agréé par Dell pour permettre les opérations du système DR4000. 2170642 NVRAM has not been detected. Vérifiez que la carte NVRAM est correctement insérée dans l'appliance système DR4000. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 99 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170643 Invalid or unsupported Network Configuration has been detected. Utilisez l'interface CLI du système DR4000 pour reconfigurer les cartes réseau (NIC). Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 2170644 Some of the network cards are not part of the bond configuration. Utilisez l'interface CLI du système DR4000 pour reconfigurer les cartes réseau (NIC). Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 2170645 No IP address has been assigned to the system. Pour plus d'informations, voir « Adresse IP par défaut et adresse de masque de sous-réseau par défaut pour la configuration », à la page 13. 2170646 No valid hostname has been assigned to the system. Pour plus d'informations, voir « Configuration des paramètres de mise en réseau », à la page 33. Vous pouvez aussi utiliser la commande de l'interface CLI system --setname pour attribuer un nom d'hôte valide (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action100 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170647 No valid system name was found in the configuration database. Pour plus d'informations, voir « Configuration des paramètres de mise en réseau », à la page 33. Vous pouvez aussi utiliser la commande de CLI maintenance --recover pour récupérer la configuration de sauvegarde (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). 2170648 No valid system configuration file(s) were found in the configuration database. Utilisez la commande de CLI maintenance --configuration --restore est utilisée pour récupérer la configuration de sauvegarde (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). 2170649 Data volume filesystem is not yet initialized. Le système DR4000 ne s'est pas initialisé correctement. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170650 Backup configuration file is missing. Utilisez la commande CLI maintenance --configuration --restore est utilisée pour récupérer la configuration de sauvegarde (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 101 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170651 Working configuration file is missing. Utilisez la commande CLI maintenance --configuration --restore est utilisée pour récupérer la configuration de sauvegarde (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). 2170652 Working configuration file is corrupted. Utilisez la commande CLI maintenance --configuration --restore est utilisée pour récupérer la configuration de sauvegarde (pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000). 2170654 NVRAM signature is missing. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Si la NVRAM a été remplacée récemment, utilisez la commande de maintenance --hardware --reinit_nvram pour initialiser la NVRAM. 2170655 The Windows Active Directory client module has failed to start, and Active Directory support will not be available. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170656 The Windows Active Directory client module has been started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action102 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170658 The Windows Server module has been started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170659 The Windows Server module has been restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170660 The Windows Server module is down, and all Windows client access will be disrupted. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170661 The Windows Server module has been disabled because of multiple failures. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170662 System initialization is required. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Pour plus d'informations, voir « Initialisation du système DR4000 », à la page 13. 2170663 File filesystem system maintenance is requested. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Pour plus d'informations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. 2170664 Filesystem server has been restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170665 Filesystem server has been started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 103 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170666 File server is not operating normally, and client access will be interrupted. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170667 Filesystem check has been continued from the previous boot. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170668 Filesystem scan has been triggered. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170669 Filesystem check has been restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170670 Filesystem checker is not operating normally, and will be restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170671 Filesystem checker terminated with an unexpected error. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170673 Hardware Health monitor module failed to start. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170674 DR4000 system is exiting from the Support mode. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action104 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170675 Deduplication engine dictionary is corrupted. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Soyez prudent lorsque vous utilisez la commande d'interface CLI maintenance -- configuration --reinit_dictionary pour initialiser le dictionnaire. Les entrées pour les emplacements de données précédents sont supprimées et les ingestions de nouvelles données ne pourront pas détecter les données dupliquées en fonction des informations d'index du dictionnaire. 2170676 Insufficient memory to validate NVRAM contents. Un redémarrage du système est requis. Pour plus d'informations, voir « Redémarrage du système DR4000 », à la page 40. 2170677 DR4000 system has failed to complete the basic system initialization. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Pour plus d'informations, voir « Initialisation du système DR4000 », à la page 13. 2170678 Unable to detect the filesystem type on the New Space volume. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170679 Name Space Volume is not mounted. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 105 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170684 DR4000 system failed to process deleted files and containers. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170685 Internal Failure processing the data ingest log. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170688 Hardware Health monitor database is corrupted. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170689 Unable to communicate with the Hardware Health monitor. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170690 Unable to communicate with the NVRAM. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2170691 Capacitor is disconnected from the NVRAM. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Si le problème persiste après le redémarrage, remplacez la NVRAM. 2170692 Solid-state drive (SSD) is disconnected from the NVRAM. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Si le problème persiste après le redémarrage, remplacez la NVRAM. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action106 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170693 NVRAM capacitor is not charging. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Si le problème persiste au bout de cinq minutes d'arrêt d'alimentation, remplacez la NVRAM. 2170694 NVRAM failed to backup or restore data during the last reboot. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170695 NVRAM is not yet ready to accept write commands. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Attendez que la NVRAM soit prête. 2170696 NVRAM hardware has failed. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2170697 File server is failing repeatedly. DR4000 system is entering Maintenance mode so it can run the filesystem scan utility. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Pour plus d'informations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. 2170698 DR4000 system is not initialized. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Pour plus d'informations, voir « Initialisation du système DR4000 », à la page 13. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 107 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2170699 NVRAM does not match the data volume. S'il s'agit d'une NVRAM récemment remplacée, utilisez les commandes maintenance --hardware --reinit_nvram pour réinitialiser la NVRAM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000. 2170700 DR4000 software upgrade is in progress. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170701 DR4000 software upgrade did not complete. Réessayez la mise à niveau du logiciel DR4000. Pour plus d'informations, voir « À propos de la page Mise à niveau de logiciel et de ses options », à la page 85. 2170702 DR4000 software upgrade completed successfully. Un redémarrage du système DR4000 est requis. Pour plus d'informations, voir « Redémarrage du système DR4000 », à la page 40. 2170703 DR4000 software upgrade completed successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170704 The filesystem server has been restarted in read-only mode. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2170705 The filesystem server has been started in read-only mode. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action108 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Niveau = 2 2229505 Container <%s> created successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2229509 Container <%s> marked for deletion. Pour plus d'informations, voir « Suppression de conteneurs », à la page 57. Utilisez la commande maintenance --filesystem --reclaim_space pour récupérer cet espace de stockage. 2229515 Successfully renamed container <%s> as <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2229761 Successfully added connection entry for container <%s>: type <%s> clients <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2229766 Successfully updated connection entry for container <%s>: type <%s> clients <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2229769 Successfully deleted connection entry for container <%s>: type <%s> clients <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230017 Replication entry updated successfully for container <%s>: role <%s> peer <%s> peer container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230021 Replication configuration updated successfully for container <%s>: role <%s> peer <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230024 Replication configuration deleted successfully for container <%s>: peer <%s> peer container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 109 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2230030 Replication <%s> defaults successfully updated: role <%s> peer <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230044 Successfully updated replication bandwidth limit for <%s> to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230046 Successfully removed replication bandwidth limit for <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230048 Successfully <%sd> replication bandwidth limits. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230051 Successfully initiated replication resync on container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2230052 Failure initiating replication resync on container <%s>. Pour plus d'informations, voir « Gestion des opérations de réplication », à la page 60. 2231553 Snapshot <%s> → <%s> created successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2231557 Snapshot <%s> → <%s> successfully updated. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2231560 Snapshot <%s> → <%s> successfully deleted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2237186 Online data verification <%sd> successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2237188 Successfully <%sd> system marker for <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action110 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2237190 Successfully updated <%s> schedule. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Niveau = 3 2295553 Replication resync started for container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295554 Replication internal resync started for container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295555 Replication resync completed for container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295556 Replication internal resync completed for container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295557 Failure creating replication snapshot for container <%s>. Le système DR4000 devrait se corriger lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295558 Failure deleting replication snapshot for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295559 Name Space Volume replication client for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 111 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2295560 Name Space Volume replication client disconnected for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295561 Replication data client connected for container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295562 Replication data client disconnected for container <%s>. Vérifiez que les ports affectés à la réplication (9915 et 9916) ont été activés. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2295563 Replication Name Service volume operations log (oplog) full for container <%s>. Vérifiez que les ports affectés à la réplication (9915 et 9916) ont été activés. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2295564 DR4000 entering Maintenance mode due to corrupt Name Service volume operations log (oplog) for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295565 Replication data operations log (oplog) full for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action112 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2295566 DR4000 entering Maintenance mode due to corrupt replication data operations log (oplog) for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295567 Replication transmit log (txlog) full for container <%s>. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295568 DR4000 entering Maintenance mode due to corrupt replication txlog for container <%s>. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295569 DR4000 entering Maintenance mode due to corrupt chunk data for container <%s>. Récupérez un fichier journal de diagnostic et contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2295570 File replication unable to make progress on container <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295571 Replication syncmgr exited for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295572 Replication syncmgr event for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 113 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2295573 Replication Name Service replicator exited for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295574 Replication data replicator exited for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295575 Replication protocol version mismatch for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295576 Replication delete cleanup failed for container <%s> error <%s>. Collectez un fichier journal de diagnostic et ouvrez un enregistrement de Support auprès du Support Dell pour obtenir une assistance. 2295577 Replication started as per schedule, will be active until <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2295578 Replication stopped as per schedule, will restart at <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2297345 Name Space Volume initialization failed. Message d'information. Cela ne devrait se produire que pendant l'initialisation. 2297346 Inconsistencies found in the Name Space volume. Veuillez démarrer le vérificateur de cohérence du système de fichiers. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action114 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2297347 System entering Maintenance mode. The Name Space Volume log replay failed. Contact Dell Support for assistance. Contactez le Support Dell pour obtenir une intervention ou une assistance. 2297348 System entering Maintenance mode. The Name Space Volume transaction failed. Contactez le Support Dell pour obtenir une intervention ou une assistance. 2297349 Cannot add Name Space Volume transaction. Le système DR4000 se corrige lui-même. Si la situation persiste, réduisez le nombre d'inodes ou contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2297350 Filesystem has reached the maximum number of supported Namespace entries. Veuillez nettoyer le système de fichiers pour permettre les opérations de création de nouveaux fichiers et de nouveaux répertoires. 2297351 Filesystem has recovered from a lack of available Namespace entries. Les opérations de création du système de fichiers seront maintenant autorisées. 2297601 System entering Support mode. Contact Dell Support for assistance. Le système DR4000 a détecté une situation qui l'a fait passer en mode Support. 2297602 System entering Maintenance mode. Contact Dell Support for assistance. Le système DR4000 a détecté une situation d'erreur qui l'a fait passer en mode Maintenance. 2297603 OFS client initialization failure. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297604 MTAB initialization failure for container if <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 115 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2297605 Cannot initialize system MTAB. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297606 Failure retrieving configuration for container ID <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297607 Failure deleting container ID <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297608 Failure stopping container ID <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297609 Failure adding connection <%s> for container ID <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297610 Failure deleting connection <%s> for container ID <%s>. Redémarrez le système DR4000 pour qu'il récupère les informations. 2297857 NFS client successfully mounted <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2297858 Maximum NFS connection limit <%s> reached, active NFS connections <%s>. Vous avez dépassé le seuil limite. Réduisez le nombre de connexions. 2297859 NFS server started successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2298113 CIFS client successfully connected to container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2298114 Maximum CIFS connection limit <%s> reached. Vous avez dépassé le seuil limite. Réduisez le nombre de connexions. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action116 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2298115 CIFS server failed to start <%s>. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2298116 CIFS client connected <%s> times to container <%s>. Redémarrez le système DR4000. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2298117 CIFS server started successfully. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Niveau = 4 2368001 Unable to load deduplication dictionary <%s>. Utilisez la commande de l'interface CLI du système DR4000 maintenance --configuration -- reinit_dictionary. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2368002 Unable to locate deduplication dictionary <%s>. Utilisez la commande de l'interface CLI du système DR4000 maintenance -- configuration --reinit_dictionary. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2368003 Cleaner process run <%s> started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368004 Cleaner process run <%s> completed in <%s> milliseconds (ms). Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 117 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2368005 Cleaner process encountered input/output (I/O) errors. Problème basé sur la maintenance sur le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Contactez le Support Dell au besoin. 2368006 Failure to sync NVRAM <%s>. Problème lié au matériel de la NVRAM avec le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. 2368007 Failure in reading from NVRAM <%s>. Problème lié au matériel de la NVRAM avec le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. 2368008 Failure in writing to NVRAM <%s>. Problème lié au matériel de la NVRAM avec le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. 2368009 Failure to write sync NVRAM <%s>. Problème lié au matériel de la NVRAM avec le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action118 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2368010 Datastore <%> length mismatch <%s>. Problème basé sur la maintenance sur le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Contactez le Support Dell si nécessaire. 2368012 Out of space. Rollback of updates on object <%s> failed. Restarting file server. Problème basé sur la maintenance sur le système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Contactez le Support Dell si nécessaire. 2368013 Failure reading from data volume. Problème basé sur la maintenance du système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Contactez le Support Dell, si nécessaire. 2368014 Failure writing to data volume. Problème basé sur la maintenance du système DR4000. Vérifiez l'état à l'aide du mode Maintenance ou des commandes de l'interface CLI du système DR4000. Contactez le Support Dell si nécessaire. 2368015 Checksum verification on metadata failed. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou réparer le système de fichiers. Pour les réparations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 119 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2368016 Optimization engine log replay failed. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou réparer le système de fichiers. Pour les réparations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. 2368017 Decompression of data store failed <%s-%s>. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2368018 Failed to clean active data store <%s>. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2368019 Negative reference on data store <%s>. Record type - <%s>. Count - <%s>. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou réparer le système de fichiers. Pour les réparations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. 2368020 Data store <%s> contains negative stream reference count. Record type - <%s>. Count - <%s>. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou réparer le système de fichiers. Pour les réparations, voir « À propos du mode Maintenance DR4000 », à la page 128. 2368021 Data store <%s> total reference count reached threshold. Record type - <%s>. Count - <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368022 Entering Maintenance mode due to failure in processing logs. Contactez le Support Dell pour obtenir une assistance ou une intervention. 2368027 Failed to acquire optimizer pipeline <%s>. Contact Dell Support for assistance. Contactez le Support Dell pour obtenir une intervention ou une assistance. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action120 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2368028 Failed to create optimizer event. Type - <%s>, Error - <%s>. Contact Dell Support for assistance. Contactez le Support Dell pour obtenir une intervention ou une assistance. 2368029 Task execution in fiber <%s> timed out after <%s> milliseconds (ms). Restarting file server. Système de fichiers redémarré. Collectez le journal de diagnostics et téléchargez le journal de diagnostic sur le Support Dell. 2368030 Memory allocation failure. Collectez le journal de diagnostics. 2368031 Background compression started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368032 Background compression completed. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368033 Optimization initialized on container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368034 Optimization initialized on container <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368035 Cleaner process started as per schedule, will be active until <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368036 Cleaner process stopped as per schedule, will restart at <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2368037 Cleaner aborted <%s>. Le système DR4000 devrait passer en mode Maintenance et le processus de nettoyage redémarrera. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 121 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2429186 System shutdown initiated by administrator. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429187 System reboot initiated by administrator. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429188 Start system upgrade to version <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429189 System name changed to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429190 System date changed to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429191 System time zone changed to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429192 Password changed for user -- administrator. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429193 NTP server <%s> added. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429194 NTP server <%s> deleted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429195 NTP server enabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429196 NTP service disabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action122 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2429197 User data destroyed using CLI command. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429198 User <%s> enabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429199 User <%s> disabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429200 Networking interfaces restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429201 DHCP enabled -- IP address assigned by DHCP. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429202 Static IP address <%s> assigned. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429203 Network interface bonding mode set to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429204 Network MTU size set to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429205 System name set to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429206 Email relay host set to <%s> for email alerts. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429207 Recipients for email alerts set to <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 123 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2429208 Recipient <%s> added to receive email alerts. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429209 Recipient <%s> no longer receiving email alerts. Vérifiez si le destinataire d'e-mail existe toujours ou si la boîte de réception est pleine. 2429210 Administrator information set to <%s> for email alerts. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429211 Test email sent. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429212 Joined Windows Active Directory domain <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429213 Left Windows Active Directory domain <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429214 System diagnostics package collected. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429215 System diagnostics package <%s> deleted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429216 All diagnostic packages deleted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429217 System diagnostic package <%s> copied off the system. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429218 System statistics reset by administrator. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action124 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2429221 Host <%s> added to SNMP alert recipient list. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429222 Host <%s> deleted from SNMP alert recipient list. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429223 Host <%s> enabled for SNMP alerts. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429224 Host <%s> disabled for SNMP alerts. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429225 User <%s> logged into the system. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429226 CIFS user <%s> deleted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429227 Password changed for CIFS user <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429228 System upgrade completed <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429229 CIFS user <%s> added. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429232 Cleared foreign configuration on disk <%s>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429233 Disk <%s> configured as global hot spare. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 125 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T 2429234 Telnet service enabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2429235 Telnet service disabled. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2554881 File system check started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2554882 File system check restarted. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2554883 File system check completed successfully. No inconsistencies found. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2554884 File system check found inconsistencies. Le mode Maintenance du système DR4000 et le processus de réparation devraient résoudre ce problème. Si le problème persiste, contactez le Support Dell pour obtenir de l'assistance ou une intervention. 2554885 File system repair started. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. 2554886 File system repair completed. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Niveau = 5 24233071 System diagnostics space usage exceeded threshold. Auto cleaning oldest package -- <%>. Message d'information. Aucune intervention de l'utilisateur n'est requise. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou action126 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Àpropos du service Diagnostics Le service Diagnostics dans le système DR4000 vous permet d'afficher, de collecter et de gérer les lots de fichiers journaux de diagnostic de votre système. Les lots de fichiers journaux de diagnostic fournissent : • Un instantané à jour des opérations du système. • Des informations liées au système vous permettent de comprendre les opérations du système. • Un enregistrement des opérations du système au cas où le Support Dell devrait vous apporter une assistance technique. Pour accéder à cette fonctionnalité, utilisez l'option suivante de l'interface utilisateur graphique du système DR4000 dans le panneau de navigation : • Support→ Diagnostics. Le service Diagnostics collecte toutes les informations liées au système qui pourraient l'aider à diagnostiquer un problème ou une situation d'erreur sur le système. Pour plus d'informations à propos des lots de fichiers journaux de diagnostics, voir « À propos de la page Diagnostics et de ses options », à la page 82. Les diagnostics s'exécutent au cours du démarrage du système et ce processus écoute les demandes entrantes. Deux modes permettent de démarrer le processus de collecte de diagnostics : • Mode Admin-Generated : lorsqu'une requête de l'interface CLI DR4000 ou de l'interface utilisateur graphique DR4000 est faite par l'administrateur (et que le motif par défaut indiqué est généré par l'administrateur). 2433059 System diagnostic package <%s> collected. Message d'information. Téléchargez le journal de diagnostics sur le Support Dell. Tableau 8-1. Messages d'alerte système et d'événement système DR4000 (suite) Type/Numéro Message d'alerte/d'événement Description/Signification ou actionDépannage et maintenance 127 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Mode Auto-Generated : lorsqu'un échec d'un processus ou d'un service est signalé, le système DR4000 commence à collecter les informations liées au système. Après avoir terminé la collecte générée automatiquement, il génère un événement système. Lorsqu'un répertoire de journaux dépasse la capacité de stockage maximale, les journaux les plus anciens sont automatiquement supprimés. L'interface utilisateur graphique du système DR4000 vous permet de télécharger et d'enregistrer des fichiers journaux de diagnostic sur d'autres systèmes de votre réseau. Pour plus d'informations, voir « « Téléchargement de fichiers journaux de diagnostics », à la page 83 » et « Génération d'un fichier journal de diagnostics », à la page 84. REMARQUE : lorsque vous générez un ensemble de fichiers journaux de diagnostics, il contient toutes les informations sur le système DR4000 qui peuvent être nécessaires lorsque vous contactez le Support Dell pour obtenir une assistance. L'ensemble de fichiers journaux de diagnostics collecte le même type d'informations système sur le matériel, le stockage et le système d'exploitation collecté lors de l'utilisation de l'outil Dell System E-Support Tool (DSET) à partir du matériel du système Dell DR4000 à l'aide des commandes d'interface CLI du système DR4000 (diagnostics --collect --dset). Les informations basées sur DSET qui sont collectées pour le système peuvent être utilisées par le Support Dell pour dépanner ou évaluer votre système DR4000. Comprendre le processus de collecte de diagnostics Le processus de l'outil de collecte de diagnostics respecte les directives suivantes : • Des déclencheurs du système provoquent la collecte automatique de l'état du système pour tout échec d'un processus ou d'un service du système. • Toutes les demandes de collecte automatique de diagnostics sont placées en file d'attente et exécutées de manière séquentielle. • L'interface utilisateur graphique du système DR4000 fournit des options permettant d'afficher les journaux de diagnostics existants, de générer de nouveaux journaux de diagnostics, de télécharger et d'enregistrer128 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T des copies de journaux de diagnostics existants ou de supprimer des journaux de diagnostics existants. Pour plus d'informations, voir « À propos de la page Diagnostics et de ses options », à la page 82. • L'interface de ligne de commande (CLI) du système DR4000 permet également de gérer, de générer ou de télécharger les fichiers journaux de diagnostics. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande Dell DR4000. À propos du mode Maintenance DR4000 D'une manière générale, le système passe en mode Maintenance chaque fois que le système de fichiers rencontre un problème qui l'empêche de fonctionner normalement. En mode Maintenance, le système de fichiers est à l'état lecture seule et le système exécute les opérations suivantes basées sur la maintenance : • Exécute une vérification interne du système • Génère un rapport d'état du système de fichiers Si la vérification du système de fichiers ne détecte pas de problème, le système repasse en mode Opérationnel sans intervention de l'utilisateur. Si la vérification du système de fichiers détecte des problèmes, l'utilisateur peut choisir d'effectuer des réparations (à l'aide de Confirm Repair Filesystem, (Confirmer la réparation du système de fichiers)) ou d'ignorer le problème (à l'aide de Skip Repair Filesystem (Ignorer la réparation du système de fichiers)), auquel cas le système repasse en mode Opérationnel. Le processus du mode Maintenance affiche un certain nombre d'étapes, indiquées dans la barre de progression du mode Maintenance, parmi lesquelles : • Préparation de la vérification du système de fichiers • Génération d'un rapport • Rapport terminé REMARQUE : les étapes Réparation du système de fichiers et Réparation terminée n'apparaissent que lorsque l'étape de vérification du système de fichiers détecte un problème, que l'utilisateur choisit de réparer le système de fichiers et que la réparation du système de fichiers est terminée. • Passage au mode Opérationnel • Mode Opérationnel (état normal) La page Mode Maintenance fournit les informations suivantes : Dépannage et maintenance 129 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Barre de progression du mode Maintenance : – Affiche les étapes du mode – Met à jour le système à la fin de chaque étape REMARQUE : une alerte s'affiche au-dessus de la barre de progression du mode Maintenance jusqu'à ce que la vérification du système de fichiers soit terminée. • Panneau d'informations système : – Nom du système – Version du logiciel – Date/Heure actuelle • Informations de support – Numéro de service – Dernière exécution de diagnostic – Version du BIOS Lorsque le mode Maintenance a terminé avec succès toutes ses étapes, le système DR4000 affiche cet état. Ce n'est qu'une fois que le mode Maintenance a terminé sa vérification interne qu'il peut revenir au mode Opérationnel. Pour ce faire, cliquez sur Go to Dashboard (Accéder au tableau de bord) dans la barre d'option de la mage Maintenance Mode (Mode Maintenance). L'option Go to Dashboard (Accéder au tableau de bord) n'est disponible que lorsque les vérifications du système interne sont terminées et que la barre de progression indique un état « vert ». REMARQUE : vous pouvez rencontrer des problèmes lors de l'utilisation d'agents de gestion des données (DMA) tels que NetBackup avec des images de sauvegarde expirées lorsque le système DR4000 est en mode Maintenance. En mode Maintenance, l'expiration des images échoue car le système DR4000 est à l'état de lecture seule. Dans ce cas, le DMA suppose que les images de sauvegarde ont expiré. Toutefois, l'administrateur du DR4000 peut ne pas s'apercevoir que les images de données de sauvegarde résident toujours sur le système DR4000. À propos du mode Support DR4000 D'une manière générale, le système DR4000 passe en mode Support uniquement pour les raisons suivantes : • Le système de fichiers a rencontré une erreur qui n'a pas pu être résolue par l'exécution du mode Maintenance interne. • Certains processus système n'ont pas démarré correctement. 130 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Le système a détecté une configuration non prise en charge. En mode Support, le système DR4000 affiche le message d'alerte suivant : Figure 8-1. Mode Support du système DR4000 Le mode Support place le système DR4000 dans un état où seules les tâches suivantes peuvent être exécutées : • Générer un fichier de diagnostics système. Pour plus d'informations, voir « Génération d'un fichier journal de diagnostics », à la page 84. • Mettre à niveau le logiciel système. Pour plus d'informations, voir « Mise à niveau du logiciel système DR4000 », à la page 86. • Contactez le Support Dell pour obtenir de l'aide. Pour plus d'informations, voir « Contacter Dell », à la page 138. REMARQUE : Dell recommande de générer un fichier de diagnostics système DR4000 chaque fois que le système DR4000 est en mode Maintenance ou Support si le fichier n'a pas été généré automatiquement. Dépannage et maintenance 131 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Planification des opérations du système DR4000 L'élément le plus important lors de la planification des opérations du système DR4000 consiste à se souvenir que les différentes opérations clés du système doivent être exécutées successivement, alors qu'elles ne chevauchent pas d'autres opérations critiques du système en cours. En planifiant l'heure d'exécution de ces opérations, vous pouvez optimiser les ressources du système et permettre d'atteindre la meilleure performance possible du système DR4000. Pour ce faire, planifiez une période au cours de laquelle vous pourrez réaliser les opérations critiques suivantes sur le système : • Ingestions de données (dépendantes des DMA) • Réplication • Nettoyage (récupération d'espace) L'objectif sous-jacent des opérations de planification est d'exécuter les opérations de nettoyage et de réplication à des moments où elles ne se chevauchent pas, afin que le système puisse exécuter chaque opération indépendamment de l'autre. La meilleure pratique consiste à exécuter ces deux opérations au cours d'heures ouvrées non standards, afin qu'elles n'entrent pas en conflit avec vos autres opérations de sauvegarde ou d'ingestion. En bref, une planification efficace optimise l'utilisation des ressources du système. Dell recommande de planifier les opérations intensives en ressources durant des périodes spécifiques où aucune autre opération du système n'est exécutée. Cette approche est appelée fenêtrage et requiert la planification d'un bloc de temps spécifique (une « fenêtre » ), chacun avec une heure de début et de fin définies pour réaliser les opérations d'ingestion de données, de réplication ou de récupération d'espace. Création d'une planification de nettoyage Il est recommandé d'exécuter les opérations planifiées de récupération d'espace disque en tant que méthode permettant de récupérer de l'espace disque dans les conteneurs système dans lesquels des fichiers ont été supprimés suite à la déduplication. Pour planifier des opérations de nettoyage sur votre système : 132 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : la page Cleaner Schedule (Planification de nettoyage) affiche le fuseau horaire actuel du système DR4000 ainsi que l'heure et la date actuelles pour référence. 1 Sélectionnez Schedule→ Cleaner (Planifier - Nettoyage). La page Cleaner Schedule (Planification de nettoyage) s'affiche. 2 Cliquez sur Schedule (Planification). La page Set Cleaner Schedule (Définition de la planification de nettoyage) s'affiche. 3 Sélectionnez les valeurs horaires afin de créer des points de consigne pour l'heure de début et l'heure d'arrêt (à l'aide des listes déroulantes des heures et des minutes) pour créer des planifications de nettoyage. REMARQUE : vous devez définir une heure d'arrêt correspondante pour chaque heure de début dans chaque planification de nettoyage que vous définissez. Le système DR4000 ne prend pas en charge une planification de nettoyage ne contenant pas les deux points de consigne heure de début/heure d'arrêt. Exemple de nettoyage quotidien : Pour définir une planification de nettoyage quotidien débutant à 02:00 et s'arrêtant à 5:30 (17:30) chaque samedi : • Sélectionnez 02 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure de début de 02:00 le samedi. • Sélectionnez 17 dans la liste déroulante des heures et 30 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure d'arrêt de 17:30 le samedi. • Définissez les valeurs d'heure de début et d'heure d'arrêt pour la planification de nettoyage pour d'autres jours de la semaine si vous le souhaitez. Exemple de nettoyage hebdomadaire : Pour définir une planification de nettoyage hebdomadaire commençant à 18:00 le samedi et s'arrêtant à 04:30 le dimanche : • Sélectionnez 18 dans la liste déroulante des heures et 00 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure de début de 18:00 le samedi.Dépannage et maintenance 133 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Sélectionnez 04 dans la liste déroulante des heures et 30 dans la liste déroulante des minutes pour définir une heure d'arrêt de 04:30 le samedi. 4 Cliquez sur Set Schedule (Définir la planification) pour que le système accepte votre planification (ou cliquez sur Cancel (Annuler) pour afficher la page Cleaner Schedule (Planification de nettoyage)). REMARQUE : pour réinitialiser toutes les valeurs de la planification de nettoyage actuelle, cliquez sur Reset (Réinitialiser) dans la boîte de dialogue Set Cleaner Schedule (Définir la planification de nettoyage). Pour modifier de manière sélective les valeurs de la planification actuelle, apportez vos modifications dans les listes déroulantes correspondantes des heures et des minutes pour l'heure de début et l'heure d'arrêt que vous souhaitez modifier, puis cliquez sur Set Schedule (Définir la planification). L'état actuel du nettoyage est présenté dans la page Dashboard (Tableau de bord) du volet System Information (Informations système) comme l'un des trois états suivants : • Pending (En attente) : s'affiche lorsqu'une fenêtre de planification est définie et que l'heure actuelle se situe hors de la fenêtre planifiée pour l'opération de nettoyage. • Running (En cours) : s'affiche lorsque l'opération de nettoyage est en cours dans une fenêtre planifiée. • Idle (Inactif) : s'affiche lorsqu'aucune opération de nettoyage n'est pas en cours pendant une fenêtre planifiée. Dell recommande de ne pas planifier l'exécution d'opérations de nettoyage au cours de la même période que des opérations de réplication ou d'ingestion. Le non respect de cette pratique affectera la durée des opérations du système et/ou la performance du système. Affichage des statistiques de nettoyage Pour afficher les statistiques de nettoyage, vous pouvez utiliser la commande de l'interface CLI du système DR4000 stats --cleaner afin d'afficher les catégories suivantes de statistiques de nettoyage : • Fichiers traités lors de la dernière exécution (nombre de fichiers traités par le nettoyage). • Octets traités lors de la dernière exécution (nombre d'octets traités par le nettoyage).134 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Octets récupérés lors de la dernière exécution (nombre d'octets récupérés par le nettoyage). • Heure de début de la dernière exécution (indique la date et l'heure de début de la dernière opération de nettoyage). • Heure de fin de la dernière exécution (indique la date et l'heure de fin de la dernière opération de nettoyage). • Dernière exécution complète (indique le nombre de fois que le processus de nettoyage s'est terminé avec succès). • Heure de début actuelle (indique la date et l'heure de début de l'opération de nettoyage actuelle). • Fichiers traités par l'exécution actuelle (indique le nombre de fichiers traités par le processus de nettoyage actuel). • Octets traités par l'opération actuelle (nombre d'octets traités par le processus de nettoyage actuel). • Octets récupérés par l'opération actuelle (nombre d'octets récupérés par le processus de nettoyage actuel). • Heure de début de la phase 1 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de début de la phase 1 du processus de nettoyage actuel). • Enregistrements traités par la phase 1 de l'exécution actuelle (indique le nombre d'enregistrements de données traités par la phase 1 du processus de nettoyage actuel). • Heure de fin de la phase 1 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de fin de la phase 1 du processus de nettoyage actuel). • Heure de début de la phase 2 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de début de la phase 2 du processus de nettoyage actuel). • Enregistrements traités par la phase 2 de l'exécution actuelle (indique le nombre d'enregistrements de données traités par la phase 2 du processus de nettoyage actuel). • Heure de fin de la phase 2 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de fin de la phase 2 du processus de nettoyage actuel). • Heure de début de la phase 3 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de début de la phase 3 du processus de nettoyage actuel). • Enregistrements traités par la phase 3 de l'exécution actuelle (indique le nombre d'enregistrements de données traités par la phase 3 du processus de nettoyage actuel).Dépannage et maintenance 135 EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T • Heure de fin de la phase 3 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de fin de la phase 3 du processus de nettoyage actuel). • Heure de début de la phase 4 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de début de la phase 4 du processus de nettoyage actuel). • Enregistrements traités par la phase 4 de l'exécution actuelle (indique le nombre d'enregistrements de données traités par la phase 4 du processus de nettoyage actuel). • Heure de fin de la phase 4 de l'exécution actuelle (indique la date et l'heure de fin de la phase 4 du processus de nettoyage actuel). Pour plus d'informations à propos des commandes de l'interface CLI du système DR4000, voir le Guide de référence de ligne de commande du système DR4000.136 Dépannage et maintenance EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\error.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Obtention d'aide 137 D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R S I O N P R É L I M I NA I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T Obtention d'aide Avant de contacter le Support Dell Si vous rencontrez une situation d'erreur ou un problème de fonctionnement, Dell vous recommande d'essayer de résoudre le problème à l'aide de la documentation Dell avant de contacter le Support Dell pour obtenir une assistance technique. Pour isoler ou diagnostiquer les problèmes de base que vous pouvez rencontrer lors de l'utilisation du système Dell DR4000, Dell vous recommande d'effectuer les opérations suivantes : • Reportez-vous au Guide de l'administrateur système Dell DR4000 pour vérifier qu'il contient des informations susceptibles d'expliquer ou de résoudre votre problème (voir « Dépannage et maintenance », à la page 93). • Reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000 pour vérifier qu'il contient des informations susceptibles d'expliquer ou de résoudre votre problème. • Lisez les Notes sur l'édition du système Dell DR4000 pour vérifier si elles contiennent des informations susceptibles d'expliquer ou de résoudre votre problème. • Localisez votre numéro de compte de Support Dell, prenez connaissance de votre type de compte de support, puis préparez-vous à fournir des détails sur des opérations système qui étaient en cours d'exécution. • Enregistrez le contenu des éventuels messages de boîtes de dialogue d'état ou d'erreur que vous avez reçus, ainsi que l'ordre dans lequel ils se sont affichés. • Générez un fichier de diagnostics de la version actuelle (ou, si ce n'est pas possible, localisez votre dernier fichier de diagnostics existant). – Depuis l'interface utilisateur graphique du système DR4000, cliquez sur Diagnostics→ Generate (Diagnostics > Générer) pour générer un fichier de diagnostics à l'aide de l'interface utilisateur. – À partir de l'interface CLI du système DR4000, à la demande du système, saisissez la commande diagnostics --collect pour générer un fichier de diagnostics. (Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000).138 Obtention d'aide EMPLACEMENT DU FICHIER : J:\DL\DL121027\DTP\fr\gettinghelp.fm D E L L C O N F I D E N T I E L – V E R SI O N P R É L I M I N A I R E 2 2 / 2 / 1 2 - P O U R AVA N T- P R O J E T REMARQUE : pour obtenir les meilleurs résultats en termes de traitement des problèmes de réplication, générez des fichiers de diagnostics sur les systèmes source et cible du DR4000 de la manière la plus identique possible. Chaque lot de fichiers de diagnostics généré contient des informations permettant d'assister le Support Dell avec les données les plus à jour concernant : • Les alertes et événements du système • L'état de configuration du système • Les fichiers journaux du système • Les statistiques du système pour les conteneurs de stockage et de réplication • L'état des composants matériels du système Contacter Dell Aux États-Unis, appelez le 800-WWW-DELL (800-999-3355). REMARQUE : si vous ne disposez pas d'une connexion Internet active, utilisez les coordonnées figurant sur votre preuve d'achat, votre bordereau de marchandises, votre facture ou encore dans le catalogue de produits Dell. Dell propose plusieurs options de maintenance et d'assistance technique en ligne et par téléphone. Leur disponibilité variant d'un pays à l'autre, il est possible que certains services ne soient pas proposés dans votre région. Pour contacter Dell pour des questions ayant trait aux ventes, au support technique ou au service client : 1 Rendez-vous sur le site support.dell.com. 2 Cliquez sur votre pays/région au bas de la page. Pour la liste complète de pays/régions, cliquez sur All (Tous). 3 Cliquez sur All support (Toutes les options de support) dans le menu Support. 4 Sélectionnez le lien de service ou de support approprié en fonction de vos besoins. 5 Sélectionnez la méthode qui vous convient le mieux pour contacter Dell.Index 139 Index D dépannage et maintenance messages d'alerte système et d'événement système, 94 documentation connexe Guide d'utilisation du système Dell DR4000, 2 Guide de mise en route du système Dell DR4000, 2 Guide de référence de ligne de commande du système Dell DR4000, 1 Manuel de l'utilisateur du système Dell DR4000, 1 mises à jour (support.dell.com/manuals), 2 notes sur l'édition spécifique aux produits (support.dell.com/manuals), 2 M matériel et logiciels pris en charge applications d'émulation de terminal, 9 système DR4000, 9 N nettoyage affichage des statistiques de nettoyage, 133 création d'une planification de nettoyage, 131 NVRAM remplacement sur le terrain, 91 O obtenir de l'aide avant de contacter le Support Dell, 137-138 premières étapes si vous rencontrez des problèmes, 137 P protocoles de système de fichiers pris en charge NFS et CIFS, 8 R récupération après l'échec d'une sauvegarde de NVRAM, 91140 Index résoudre les problèmes du système DR4000 avant de contacter le Support Dell, 137 retrait ou remplacement de matériel, 89 bonnes pratiques pour arrêter/démarrer le système DR4000, 89 NVRAM du système DR4000, 90 S support contacter Dell pour obtenir une assistance technique, 137 T terminologie de stockage des données déduplication et compression des données, 5 réplication, 7 Dell OpenManage Server Administrator Guide d'installation de la version 7.1Remarques, précautions et avertissements REMARQUE: Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION: Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT: Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 06 Rev. A00Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Introduction.................................................................................................................9 Logiciel Dell OpenManage Systems Management..................................................................................................9 Composants de Server Administrator sur un système géré..............................................................................9 Fonctionnalités de sécurité....................................................................................................................................12 Autres documents utiles.........................................................................................................................................12 Obtention d'une assistance technique...................................................................................................................13 Chapitre 2: Configuration de préinstallation............................................................................15 Programme de vérification des prérequis..............................................................................................................15 Configuration requise pour l'installation................................................................................................................18 Systèmes d'exploitation et navigateurs Web pris en charge..........................................................................18 Prise en charge d'interfaces utilisateur multilingues......................................................................................18 Affichage de versions traduites de l'interface Web........................................................................................18 Configuration système requise........................................................................................................................18 Certificats numériques.....................................................................................................................................20 Activation du service de journalisation du programme d'installation Windows.............................................20 Microsoft Active Directory...............................................................................................................................21 Configuration des agents SNMP............................................................................................................................21 Configuration du serveur de port sécurisé et de la sécurité..................................................................................21 Définition des préférences utilisateur et de serveur.......................................................................................21 Gestion du certificat X.509...............................................................................................................................23 Exigences pour Remote Enablement......................................................................................................................23 Installation de WinRM......................................................................................................................................24 Certificat signé par une autorité de certification (CA) ou auto-signé..............................................................24 RPM dépendants pour Remote Enablement....................................................................................................27 Configuration post-installation de Remote Enablement...................................................................................28 Configuration de Winbind pour openwsman et sfcb pour les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux........................................................................................................................................................................29 Configuration de Winbind pour openwsman et sfcb pour le système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server.....................................................................................................................................................................30 Solution au problème Libssl....................................................................................................................................30 Chapitre 3: Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Microsoft Windows ...........................................................................................33 Scénarios de déploiement de Server Administrator..............................................................................................33Installation de Server Administrator ...............................................................................................................34 Récupération d'un système en cas d'échec de l'installation.................................................................................41 Échec des mises à jour....................................................................................................................................41 Mise à niveau du logiciel Managed System...........................................................................................................41 Consignes relatives à la mise à niveau............................................................................................................42 Mettre à niveau................................................................................................................................................42 Modifier............................................................................................................................................................43 Réparer.............................................................................................................................................................43 Désinstallation du logiciel Managed System.........................................................................................................44 Désinstallation du logiciel Managed System avec un support fourni par Dell................................................44 Désinstallation de fonctionnalités du logiciel Managed System avec le système d'exploitation...................45 Désinstallation automatique avec le GUID de produit.....................................................................................45 Désinstallation automatique du logiciel Managed System..............................................................................45 Chapitre 4: Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge..............................................................47 Contrat de licence du logiciel.................................................................................................................................48 Pilotes de périphérique de Server Administrator...................................................................................................48 Dynamic Kernel Support (DKS)........................................................................................................................48 Pilote de périphérique OpenIPMI...........................................................................................................................50 Dégradation des fonctionnalités au démarrage de Server Administrator Instrumentation Service...............50 Installation du logiciel Managed System...............................................................................................................50 Spécifications pour l'installation du logiciel Managed System.......................................................................51 Installation du logiciel Managed System à l'aide d'un média fourni par Dell..................................................51 Utilitaire d'installation personnalisée de Server Administrator.......................................................................54 Installation du logiciel Managed System avec un logiciel de déploiement tiers.............................................56 Désinstallation du logiciel Managed System.........................................................................................................56 Désinstallation du logiciel Managed System à l'aide du script de désinstallation..........................................56 Désinstallation du logiciel Managed System à l'aide de la commande RPM..................................................56 Chapitre 5: Installation du logiciel Managed System sous Microsoft Windows Server 2008 Core et Microsoft Hyper-V Server.......................................................................57 Exécution du programme de vérification des prérequis en mode CLI...................................................................57 Installation du logiciel Managed System en mode CLI..........................................................................................57 Désinstallation de Systems Management Software..............................................................................................58 Chapitre 6: Installation du logiciel Dell OpenManage sous VMware ESXi........................59 Utilisation de la CLI vSphere...................................................................................................................................59 Utilisation de VMware vSphere Management Assistant (vMA).............................................................................60 Utilisation de VMWare Update Manager (VUM)....................................................................................................60 Utilisation de l'interface de ligne de commande (PowerCLI).................................................................................61 Activation des services Server Administrator sur le système géré.......................................................................62Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de vSphere Client (pour VMware ESXi4.0/ESXi 4.1)..........62 Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de la CLI vSphere (pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1).........62 Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de vMA (pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1).........................63 Désinstallation du VIB OpenManage existant.................................................................................................63 Configuration de l'agent SNMP sur les systèmes s'exécutant sur VMware ESXi.................................................63 Configuration du système afin d'envoyer des interruptions à une station de gestion à l'aide de l'interface CLI vSphere.....................................................................................................................................64 Dépannage..............................................................................................................................................................64 Chapitre 7: Installation du logiciel Dell OpenManage sous Citrix XenServer ...................65 Pendant l'installation de XenServer.......................................................................................................................65 Sur un système en cours d'exécution....................................................................................................................65 Mise à niveau de XenServer...................................................................................................................................66 Tâches à effectuer après l'installation...................................................................................................................66 Chapitre 8: Utilisation de Microsoft Active Directory............................................................67 Extensions de schéma Active Directory.................................................................................................................67 Présentation des extensions de schéma Active Directory..............................................................................67 Présentation des objets Active Directory........................................................................................................67 Objets Active Directory dans plusieurs domaines...........................................................................................69 Configuration d'objets Active Directory Server Administrator dans plusieurs domaines...............................70 Configuration d'Active Directory pour accéder aux systèmes........................................................................71 Configuration du nom de produit d'Active Directory.......................................................................................72 Extension du schéma Active Directory...................................................................................................................72 Utilisation de Dell Schema Extender................................................................................................................73 Snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory.......................................................................................76 Installation de l'extension Dell sur le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory............................77 Ajout d'utilisateurs et de privilèges à Active Directory...................................................................................77 Chapitre 9: Questions fréquemment posées............................................................................81 Comment installer Dell OpenManage Server Administrator uniquement avec les fonctionnalités d'interface de ligne de commande (CLI) ?..............................................................................................................81 Quels sont les ports utilisés par les applications Dell OpenManage ?..................................................................81 Lorsque j'exécute un support virtuel sur le contrôleur DRAC sur un réseau étendu (WAN) ayant une bande passante et un temps d'attente faibles, le lancement de l'installation d'OpenManage directement sur le support virtuel échoue. Que dois-je faire ?...................................................................................................81 Dois-je désinstaller l'application Adaptec Fast Console installée sur le système avant d'installer Server Administrator Storage Management Service ?......................................................................................................81 Microsoft Windows................................................................................................................................................81 Comment réparer une installation défectueuse de Server Administrator ?....................................................81 Que faire si la création du service d'écoute WinRM échoue avec le message d'erreur suivant ?................82 Quelle configuration liée au pare-feu doit être exécutée pour WinRM ?........................................................82Au lancement de l'installation de Dell OpenManage, un message d'erreur peut signaler un échec de chargement d'une bibliothèque spécifique, un refus d'accès ou une erreur d'initialisation. Par exemple, l'installation de Dell OpenManage peut échouer avec le message « Impossible de charger OMIL32.DLL ». Que faire alors ?.......................................................................................................................82 Un message d'avertissement/d'erreur équivoque apparaît pendant l'installation de Dell OpenManage.......82 Le message d'erreur suivant s'affiche lorsque je lance le programme d'installation de Dell OpenManage :..................................................................................................................................................83 Dois-je désinstaller les versions précédentes de Server Administrator avant d'installer Citrix Metaframe ?.....................................................................................................................................................83 Lorsque j'exécute le programme d'installation de Dell OpenManage, des caractères illisibles s'affichent sur l'écran Informations sur la vérification des prérequis.............................................................83 J'ai installé Server Administrator et Dell Online Diagnostics dans le même répertoire et Dell Online Diagnostics ne fonctionne pas. Que dois-je faire ?.........................................................................................83 J'ai installé Server Administrator en le déployant à distance sous Windows Server 2008 et je ne vois pas l'icône de Server Administrator sur le Bureau..........................................................................................83 Un message d'avertissement s'affiche lors de la désinstallation de Server Administrator sur Windows Server 2008 alors que le programme d'installation essaie de supprimer le lien de raccourci........................84 Où puis-je trouver les fichiers journaux MSI ? ................................................................................................84 J'ai téléchargé les fichiers Server Administrator pour Windows à partir du site Web du support Dell, et je les ai copiés sur mon propre média. Lorsque j'ai tenté de lancer le fichier SysMgmt.msi, l'opération a échoué. Quelle est mon erreur ?.................................................................................................84 L'installation du Dell OpenManage prend-elle en charge l'installation « publiée » de Windows ?................84 Comment puis-je vérifier la disponibilité de l'espace disque pendant l'installation personnalisée ?.............84 Que dois-je faire lorsque le message « La version actuelle est déjà installée » s'affiche ?............................84 Quel est le meilleur moyen d'utiliser les informations du programme de vérification des prérequis ?...........85 L'écran du programme de vérification des prérequis affiche le message suivant. Que faire pour résoudre le problème ?....................................................................................................................................85 Le temps indiqué au cours de l'installation/la désinstallation par Windows Installer Services est-il exact ?..............................................................................................................................................................85 Puis-je lancer l'installation sans exécuter le programme de vérification des prérequis ? Comment procéder ?........................................................................................................................................................86 Comment puis-je déterminer la version du logiciel Systems Management qui est installée sur le système ?..........................................................................................................................................................86 Dois-je redémarrer le système après avoir mis Dell OpenManage à niveau ?................................................86 Où puis-je trouver les fonctionnalités de Server Administrator qui sont actuellement installées sur mon système ?..................................................................................................................................................86 Quels sont les noms de toutes les fonctionnalités Dell OpenManage sous Windows ?.................................86 Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server....................................................................................87 Après avoir installé Server Administrator, je ne parviens pas à ouvrir une session.......................................87 Le message suivant s'affiche lorsque je tente d'installer Server Administrator sous un système d'exploitation Linux invité.................................................................................................................................87J'ai installé manuellement mon système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 4 64 bits et je peux voir les dépendances de RPM pendant l'installation de Server Administrator. Où trouver ces fichiers de RPM dépendants ?......................................................................................................................................87 J'ai effectué une installation différente de l'installation par défaut du système d'exploitation Linux à l'aide du support du système d'exploitation Linux et je constate qu'il manque des dépendances des fichiers RPM lors de l'installation de Server Administrator.............................................................................87 Où puis-je trouver les progiciels sources des RPM Open Source ?................................................................88 Que dois-je faire lorsque l'installation de l'utilitaire RAC de Management Station échoue en raison de l'absence d'un fichier RPM ?...........................................................................................................................88 Lorsque la commande rpm -e 'rpm -qa | grep srvadmin' est utilisée pour supprimer le logiciel Dell OpenManage Systems Management, certaines versions de l'utilitaire RPM peuvent programmer la désinstallation dans un ordre incorrect, et des messages d'avertissement ou d'erreur équivoques s'affichent. Quelle est la solution ?..................................................................................................................88 Que dois-je faire lorsque je suis invité à m'authentifier à l'aide du compte d'utilisateur root ?.....................88 Pourquoi vois-je un avertissement au sujet de la clé de progiciel RPM pendant l'installation ?....................89 Quels sont les noms de toutes les fonctionnalités Dell OpenManage sous Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux Enterprise Server ?.......................................................................................................................89 Que contiennent les sous-répertoires du dossier srvadmin/linux/custom/ ?..........89 Quels sont les composants supplémentaires qui peuvent être installés sur un système sur lequel Server Administrator est déjà installé ?...........................................................................................................94 Que se passe-t-il si j'installe le progiciel RPM sur un système non pris en charge ou sur un système d'exploitation non pris en charge ?..................................................................................................................95 Quels démons s'exécutent sous les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server après le démarrage de Server Administrator ?..................................................................95 Quels sont les modules de noyau chargés au démarrage de Server Administrator ?....................................96 Chapitre 10: Progiciels de programme d'installation Linux Dell OpenManage.................9781 Introduction Cette rubrique fournit des informations sur les opérations suivantes : • Installation de Dell OpenManage Server Administrator (OMSA) sur des systèmes gérés. • Installation et utilisation de la fonctionnalité Remote Enablement (activation à distance). • Gestion des systèmes distants à l'aide d'OpenManage Server Administrator Web Server. • Configuration du système avant et pendant un déploiement ou une mise à niveau. REMARQUE: Si vous installez les logiciels Management Station et Managed System sur le même système, installez des versions de logiciels identiques pour éviter des conflits au niveau du système. Logiciel Dell OpenManage Systems Management Le logiciel Dell OpenManage Systems Management est une suite d'applications qui vous permettent de gérer les systèmes Dell par surveillance proactive, notifications et accès à distance. Le logiciel Dell OpenManage Systems Management comprend deux DVD : • Dell Systems Management Tools and Documentation • Dell OpenManage Server Update Utility REMARQUE: Pour en savoir plus sur ces DVD, reportez-vous au Guide d'installation du logiciel Dell OpenManage Management Station, à l'adresse support.dell.com/manuals. Composants de Server Administrator sur un système géré Le programme de configuration vous offre les options suivantes : • Installation personnalisée • Installation typique L'option d'installation personnalisée permet de sélectionner les composants logiciels à installer. Le tableau Composants du logiciel Managed System répertorie les composants logiciels Managed System que vous pouvez installer lors d'une installation personnalisée. 9Tableau 1. Composants du logiciel Managed System Composant Composant installé Scénario de déploiement Systèmes où effectuer l'installation Server Administrator Web Server Fonctionnalité de gestion de système sur le Web, qui vous permet de gérer des systèmes localement ou à distance À installer uniquement si vous souhaitez surveiller à distance le système géré. Vous n'avez pas besoin d'avoir physiquement accès au système géré. N'importe quel système. Par exemple : ordinateurs portables, ordinateurs de bureau ou systèmes Dell PowerEdge. Server Instrumentation Interface de ligne de commande (CLI) Server Administrator et Instrumentation Service Installez ce composant pour utiliser le système comme système géré. L'installation de Server Instrumentation et de Server Administrator Web Server installe Server Administrator. Utilisez ce dernier pour surveiller, configurer et gérer le système. REMARQUE: Si vous choisissez de n'installer que Server Instrumentation (sans sélectionner Remote Enablement), vous devez aussi installer Server Administrator Web Server. Systèmes Dell PowerEdge pris en charge. Pour consulter la liste des systèmes Dell PowerEdge pris en charge, reportezvous au document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/ manuals. Storage Management (Gestion du stockage) Server Administrator Storage Management Installez ce composant pour implémenter des solutions de RAID matériel et configurer les composants de stockage attachés au système. Pour en savoir plus sur Storage Management, reportez-vous au Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator Storage Management dans le répertoire docs, à l'adresse support.dell.com/manuals. Seuls les systèmes sur lesquels vous avez installé Server Instrumentation ou Remote Enablement. Remote Enablement Interface de ligne de commande (CLI) Server Administrator et Instrumentation Service, et Fournisseur CIM Installez ce composant pour effectuer les tâches de gestion à distance des systèmes. Installez Remote Enablement sur le système, puis installez uniquement Server Administrator Web Server sur un autre système (appelons-le Système X). Vous utilisez ensuite Systèmes Dell PowerEdge pris en charge. Pour consulter la liste des systèmes Dell PowerEdge pris en charge, reportezvous au document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/ manuals. 10Composant Composant installé Scénario de déploiement Systèmes où effectuer l'installation Système X pour surveiller et gérer le système à distance. Système X vous permet de gérer un nombre illimité de systèmes sur lesquels Remote Enablement est installé. Remote Access Controller Interface de ligne de commande (CLI) Server Administrator et Instrumentation Service, avec iDRAC ou DRAC 5, ou DRAC 4 (selon le type de votre système Dell PowerEdge) Installez ce composant pour recevoir des alertes par email contenant des avertissements ou des messages d'erreur concernant la tension, la température et la vitesse du ventilateur. Remote Access Controller journalise également les données d'événement et l'écran de plantage le plus récent (disponible uniquement sur les systèmes qui exécutent un système d'exploitation Microsoft Windows), ce qui vous aide à diagnostiquer la cause probable d'un plantage système. Seuls les systèmes sur lesquels vous avez installé Server Instrumentation ou Remote Enablement. Agent SNMP Intel Agent SNMP (Simple Network Management Protocol) Intel Installez cet agent SNMP pour autoriser Server Administrator à obtenir des informations sur les cartes d'interface réseau (NIC). Uniquement sur les systèmes Dell PowerEdge sur lesquels Server Instrumentation est installée et qui s'exécutent sous le système d'exploitation Microsoft Windows. Agent SNMP Broadcom Agent SNMP Broadcom Installez cet agent SNMP pour permettre à Server Administrator d'obtenir des informations sur les NIC. Uniquement sur les systèmes Dell PowerEdge sur lesquels Server Instrumentation est installée et qui s'exécutent sous le système d'exploitation Microsoft Windows. Liens connexes : Installation personnalisée 11Fonctionnalités de sécurité Les composants logiciels de gestion des systèmes Dell OpenManage fournissent les fonctionnalités de sécurité suivantes : • Authentification des utilisateurs à partir du système d'exploitation à l'aide de divers niveaux de privilèges ou à l'aide de l'annuaire en option Microsoft Active Directory. • Prise en charge des protocoles d'authentification Network Information Services (NIS), Winbind, Kerberos et Lightweight Directory Access Protocol (LDAP) pour les systèmes d'exploitation Linux. • Autorisation basée sur les rôles permettant la configuration de privilèges spécifiques pour chaque utilisateur. REMARQUE: Applicable uniquement aux systèmes exécutant Red Hat Enterprise Linux, SUSE Linux Enterprise Server ou VMware ESX/ESXi. • Configuration d'ID d'utilisateur et de mot de passe via l'interface Web ou l'interface de ligne de commande (CLI), dans la plupart des cas. • Cryptage SSL (Négociation automatique, et 128 bits ou supérieur). REMARQUE: Telnet ne prend pas en charge le cryptage SSL. • Configuration du délai d'expiration de la session (en minutes) avec l'interface Web. • Configuration des ports pour permettre au logiciel Dell OpenManage Systems Management de se connecter à un périphérique distant à travers des pare-feux. REMARQUE: pour en savoir plus sur les ports utilisés par divers composants de Dell OpenManage Systems Management Software, voir le Guide d'utilisation du composant en question. Pour en savoir plus sur la gestion de la sécurité, voir le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator à l'adresse support.dell.com/manuals. Autres documents utiles Outre le présent guide, vous pouvez consulter les guides suivants, disponibles sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation et sur le site support.dell.com/manuals. Dans la page Manuels, cliquez sur Logiciel → Gestion des systèmes. Cliquez sur le lien de produit approprié, à droite, pour accéder aux documents. • Le Guide d'utilisation de Dell Lifecycle Controller 2 Version 1.00.00 fournit des informations sur l'utilisation du Lifecycle Controller. • Le Guide d'utilisation de Dell Management Console fournit des informations sur l'installation, la configuration et l'utilisation de Dell Management Console. • Le Guide d'utilisation de Dell Systems Build and Update Utility fournit des informations sur l'utilisation de l'utilitaire Systems Build and Update Utility. • Le document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell fournit des informations concernant les différents systèmes Dell, les systèmes d'exploitation pris en charge par ces systèmes et les composants Dell OpenManage pouvant être installés sur ces systèmes. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator décrit l'installation et l'utilisation de Server Administrator. • Le Guide de référence SNMP Dell OpenManage Server Administrator traite de la base d'informations de gestion (MIB) SNMP. • Le Guide de référence CIM Dell OpenManage Server Administrator présente le fournisseur CIM (Common Information Model, modèle d'informations commun), extension du fichier MOF (Management Object Format, format d'objet de gestion) standard. Ce guide décrit les classes d'objets de gestion prises en charge. • Le Guide de référence des messages Dell OpenManage Server Administrator répertorie les messages affichés dans le journal d'alertes de la page Accueil de Server Administrator ou dans le visualiseur d'événements du 12système d'exploitation. Ce guide indique le texte, la gravité et la cause de chaque message d'alerte affiché par Server Administrator. • Le Guide de l'interface de ligne de commande (CLI) Dell OpenManage Server Administrator fournit des informations sur l'interface de ligne de commande complète Server Administrator, avec une présentation des commandes CLI utilisées pour afficher l'état du système, accéder aux journaux, créer des rapports, configurer différents paramètres de composant et définir des seuils critiques. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage IT Assistant contient des informations sur l'installation, la configuration et l'utilisation d'IT Assistant. • Le Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 5 fournit des informations complètes sur l'installation et la configuration d'un contrôleur DRAC 5, et sur son utilisation pour accéder à distance à un système ne fonctionnant pas. • Le Guide d'utilisation d'Integrated Dell Remote Access Controller fournit des informations complètes sur la configuration et l'utilisation d'un Integrated Dell Remote Access Controller pour gérer et surveiller à distance le système et ses ressources partagées via un réseau. • Le Guide d'utilisation des progiciels DUP (Dell Update Package) fournit des informations sur l'obtention et l'utilisation des progiciels de mise à jour Dell (DUP, Dell Update Package) pour Windows et Linux dans le cadre de la stratégie de mise à jour du système. • Le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Update Utility fournit des informations sur l'utilisation de Dell OpenManage Server Update Utility (SUU). • Le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation contient les fichiers Lisez-moi des applications figurant sur le média. REMARQUE: Si le produit ne fonctionne pas comme prévu ou si vous ne comprenez pas une procédure décrite dans ce guide, reportez-vous à Obtention d'aide dans le Manuel du propriétaire du matériel du système. Obtention d'une assistance technique REMARQUE: Si vous ne disposez d'aucune connexion Internet, les informations de contact figurent sur la facture d'achat, le bordereau de colisage, la facture ou le catalogue des produits Dell. Dell propose diverses options d'assistance et de maintenance en ligne et téléphonique. Ces options varient en fonction du pays et du produit, et certains services ne sont pas forcément disponibles dans votre région Pour contacter le service commercial, le support technique ou le support clients Dell, visitez le site support.dell.com et sélectionnez la catégorie Support. Si vous ne résidez pas aux États-Unis, sélectionnez le code pays au bas de la page support.dell.com ou sélectionnez Tout pour afficher d'autres choix. 13142 Configuration de préinstallation Veillez à effectuer les actions suivantes avant d'installer Server Administrator : • Lisez les instructions d'installation du système d'exploitation. • Consultez la Configuration requise pour l'installation afin de vous assurer que votre système possède ou dépasse la configuration minimale requise. • Lisez les fichiers Lisez-moi Dell OpenManage applicables et consultez le document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/manuals. • Fermez toutes les applications qui s'exécutent sur le système avant d'installer les applications Server Administrator. Sous Linux, vérifiez que tous les progiciels RPM Package Manager (RPM) de système d'exploitation dont les RPM Server Administrator ont besoin sont installés. Si VMware ESX a été installé sur le système en usine, ou fonctionne sous Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux Enterprise Server, reportez-vous à la section RPM dépendants pour Remote Enablement pour obtenir des informations sur tous les RPM que vous devez installer manuellement avant d'installer le logiciel Managed System. En général, l'installation manuelle des RPM n'est pas requise. Programme de vérification des prérequis Le fichier setup.exe (stocké dans \SYSMGMT\srvadmin\windows) démarre le programme de vérification des prérequis. Ce dernier examine les prérequis concernant les composants logiciels sans lancer l'installation proprement dite. Ce programme affiche une fenêtre d'état qui fournit des informations sur le matériel et le logiciel du système susceptibles d'affecter l'installation et le fonctionnement des fonctionnalités logicielles. REMARQUE: Pour utiliser les agents de prise en charge SNMP (Simple Network Management Protocol, protocole de gestion réseau simple), installez la prise en charge de la norme SNMP par le système d'exploitation avant ou après avoir installé Server Administrator. Pour en savoir plus sur l'installation de SNMP, reportez-vous aux instructions d'installation du système d'exploitation que vous utilisez. Exécutez le programme de vérification des prérequis en mode silencieux en lançant runprereqchecks.exe /s à partir du répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows\PreReqChecker du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Après l'exécution du programme de vérification des prérequis, un fichier HTML (omprereq.htm) est créé dans le répertoire %Temp%. Il contient les résultats de la vérification. Le répertoire Temp se trouve dans X:\Documents and Settings\nom_utilisateur\Local Settings\Temp. Pour trouver %TEMP%, accédez à une invite de commande et entrez echo %TEMP%. Les résultats sont affichés sous la clé HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Dell Computer Corporation \OpenManage \PreReqChecks\MN\ pour un système géré : Lors de l'exécution du programme de vérification des prérequis en mode silencieux, le code de retour émis par runprereqchecks.exe est le numéro associé à la condition de gravité supérieure de tous les produits logiciels. Les codes de retour sont les mêmes que ceux utilisés dans le registre. Vous en trouverez les détails dans le tableau suivant. 15Tableau 2. Codes de retour lors de l'exécution en arrière-plan du programme de vérification des prérequis Code de retour Description 0 Aucun état n'est associé au logiciel. 1 Une ou plusieurs conditions d'informations sont associées au logiciel. Cela n'empêche pas l'installation du produit logiciel. 2 Une ou plusieurs conditions d'avertissement sont associées au logiciel. Il est recommandé de résoudre les problèmes qui ont généré l'avertissement avant de poursuivre l'installation du logiciel. Pour continuer, sélectionnez le logiciel et installez-le avec l'installation personnalisée. 3 Une ou plusieurs conditions d'erreur sont associées au logiciel. Résolvez les problèmes qui ont généré l'erreur avant de poursuivre l'installation du logiciel. Si les problèmes persistent, le logiciel n'est pas installé. -1 Erreur Microsoft Windows Script Host (WSH). Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -2 Système d'exploitation non pris en charge. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -3 L'utilisateur ne possède pas de privilèges Administrateur. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -4 N'est pas un code de retour implémenté. -5 Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. L'utilisateur n'a pas pu changer de répertoire de travail pour utiliser %TEMP%. -6 Le répertoire de destination n'existe pas. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -7 Une erreur interne s'est produite. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -8 Le logiciel est déjà en cours d'exploitation. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -9 WSH est corrompu, vous utilisez une version incorrecte ou l'utilitaire n'est pas installé. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. -10 Une erreur s'est produite dans l'environnement de script. Le programme de vérification des prérequis ne s'exécute pas. REMARQUE: Un code de retour négatif (-1 à -10) indique un échec d'exécution de l'outil de vérification des prérequis. Les causes probables des codes de retour négatifs sont notamment les restrictions de stratégie logicielle, les restrictions de script, le manque d'autorisations d'accès aux dossiers et les contraintes de taille. REMARQUE: Si vous obtenez le code de retour 2 ou 3, il est recommandé d'examiner le fichier omprereq.htm, stocké dans le dossier temporaire Windows %TEMP%. Pour trouver %TEMP%, exécutez echo %TEMP%. 16Causes communes d'une valeur de retour de 2 par le programme de vérification des prérequis : • L'un des contrôleurs de stockage ou des pilotes comporte un micrologiciel ou un pilote obsolète. Reportez-vous à firmwaredriverversions_.html (où indique la langue) ou à firmwaredriverversions.txt, dans le dossier %TEMP%. Pour trouver %TEMP%, exécutez echo %TEMP%. • Le logiciel de composant RAC version 4 n'est pas sélectionné pour l'installation par défaut, sauf si le périphérique est détecté par le système. Dans ce cas, le programme de vérification des prérequis génère un message d'avertissement. • Les agents Intel et Broadcom ne sont inclus dans l'installation par défaut que si les périphériques correspondants sont détectés sur le système. S'ils ne sont pas détectés, le programme de vérification des prérequis génère un message d'avertissement. • L'exécution d'un serveur Domain Name System (DNS) ou Windows Internet Name Service (WINS) sur le système peut générer l'état Avertissement pour le logiciel RAC. Reportez-vous à la section pertinente du fichier Lisez-moi Server Administrator pour en savoir plus. • N'installez pas les composants RAC de système géré et de station de gestion sur le même système. Installez uniquement les composants RAC de système géré, car ils offrent les fonctionnalités requises. Causes communes d'un code de retour de 3 (panne) par le programme de vérification des prérequis : • Vous n'avez pas ouvert de session avec des privilèges d'administrateur intégrés. • Le progiciel MSI est corrompu ou l'un des fichiers XML requis est corrompu. • Erreur lors de la copie d'un DVD ou problèmes d'accès réseau lors de la copie depuis un partage réseau. • Le programme de vérification des prérequis détecte qu'une autre installation de progiciel MSI est en cours ou qu'un redémarrage est en attente : HKEY_LOCAL_MACHINE\\SOFTWARE\\Microsoft\Windows\CurrentVersion \Installer\InProgress indique qu'une autre installation de progiciel MSI est en cours. HKEY_LOCAL_MACHINE\ \SYSTEM\\CurrentControlSet\\Control\\Session Manager\\PendingFileRenameOperations indique qu'un redémarrage est en attente. • Exécution de la version 64 bits de Windows Server 2008 Core, car leur installation entraîne la désactivation de certains des composants Veillez à corriger toutes les erreurs et avertissements avant de poursuivre l'installation des composants logiciels Dell OpenManage. Pour chaque logiciel, une valeur associée est définie après l'exécution de la vérification des prérequis. Le tableau suivant fournit la liste des ID de chaque fonctionnalité logicielle. Il s'agit d'une désignation sur 2 à 5 caractères. REMARQUE: Les ID de fonctionnalité logicielle répertoriés dans ce tableau sont sensibles à la casse. Tableau 3. ID de fonctionnalité logicielle du logiciel Managed Systems ID de fonction Description TOUS Tous les composants BRCM Agent de cartes d'interface réseau (NIC) Broadcom INTEL Agent NIC Intel IWS Dell OpenManage Server Administrator Web Server OMSM Server Administrator Storage Management Service RAC4 Dell Remote Access Controller (DRAC 4) RAC5 Dell Remote Access Controller (DRAC 5) iDRAC (systèmes iDRAC6 pour yx1x et iDRAC7 pour yx2x) Integrated Dell Remote Access Controller SA Server Administrator RmtMgmt Remote Enablement 17Configuration requise pour l'installation Cette section décrit la configuration générale requise pour Dell OpenManage Server Administrator, et fournit des informations sur les systèmes d'exploitation et navigateurs Web pris en charge. REMARQUE: les prérequis spécifiques à un système d'exploitation sont répertoriés dans le cadre des procédures d'installation. Systèmes d'exploitation et navigateurs Web pris en charge Pour en savoir plus sur les systèmes d'exploitation et navigateurs Web pris en charge, consultez le document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/manuals. REMARQUE: vérifiez que le navigateur Web est défini pour contourner le serveur proxy pour les adresses locales. Prise en charge d'interfaces utilisateur multilingues La prise en charge d'interfaces utilisateur multilingues (MUI) offerte par le programme d'installation Dell OpenManage est disponible sur les systèmes d'exploitation suivants : • Windows Server 2008 (64 bits) • Windows Server 2008 (64 bits) R2 • Windows Server 2008 (64 bits) R2 SP1 • Windows Small Business Server 2011 (64 bits) Le pack MUI est un ensemble de fichiers de ressource propre à chaque langue, que vous pouvez ajouter à la version anglaise d'un système d'exploitation Windows pris en charge. Le programme d'installation Dell OpenManage 7.1 ne prend en charge que six langues : anglais, allemand, espagnol, français, chinois simplifié et japonais. REMARQUE: Lorsque le pack MUI est défini sur des langues non Unicode comme le chinois simplifié, définissez la langue du système sur Chinois simplifié. Cela permet l'affichage des messages du programme de vérification des prérequis. En effet, les applications non Unicode s'exécutent uniquement lorsque la langue système configurée (également appelée Langue pour les programmes non Unicode sous XP) est identique à celle de l'application. Affichage de versions traduites de l'interface Web Pour afficher les versions traduites de l'interface Web sous Windows, sélectionnez Options régionales et linguistiques dans le Panneau de configuration. Configuration système requise Installez Dell OpenManage Server Administrator sur chacun des systèmes à gérer. Vous gérez chaque système en exécutant Server Administrator en local ou à distance via un navigateur Web pris en charge. Configuration requise pour les systèmes gérés • Un des systèmes d'exploitation et navigateurs Web. • Minimum 2 Go de RAM. • Minimum 512 Mo d'espace disque dur disponible. • Droits d'administrateur. 18• Une connexion TCP/IP sur le système géré et sur le système distant pour faciliter la gestion du système distant. • Une des normes de protocole de gestion de système prises en charge. • Un écran avec une résolution minimale de 800 x 600. La résolution d'écran recommandée est d'au moins 1 024 x 768. • Le service Server Administrator Remote Access Controller nécessite qu'un RAC (Remote Access Controller, contrôleur d'accès distant) soit installé sur le système géré. Pour consulter les détails complets de la configuration matérielle et logicielle requise, reportez-vous au Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller. REMARQUE: Le logiciel RAC est installé dans le cadre de l'option d'installation Installation typique, sous réserve que le système géré réponde à tous les prérequis d'installation du RAC. • Le service Server Administrator Storage Management Service nécessite que Dell OpenManage Server Administrator soit installé sur le système géré. Pour consulter les détails complets de la configuration matérielle et logicielle requise, reportez-vous au Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator Storage Management. • Microsoft Software Installer (MSI) version 3.1 ou ultérieure REMARQUE: Le logiciel Dell OpenManage détecte la version MSI installée sur le système. Si elle est antérieure à 3.1, le programme de vérification des prérequis vous invite à mettre votre installation à niveau vers MSI version 3.1. Après la mise à niveau vers MSI version 3.1, redémarrez le système afin d'installer les autres applications logicielles, comme Microsoft SQL Server. Liens connexes : Normes de protocole de gestion de systèmes prises en charge Normes de protocole de gestion de systèmes prises en charge Installez un protocole de gestion de systèmes pris en charge sur le système géré avant d'installer la station de gestion ou le logiciel Managed System. Sous les systèmes d'exploitation Windows et Linux pris en charge, le logiciel Dell OpenManage prend en charge les éléments suivants : • Common Information Model (CIM)/Windows Management Instrumentation (WMI ) • Protocole SNMP (Simple Network Management Protocol - protocole de gestion de réseau simple). Installez le progiciel SNMP fourni avec le système d'exploitation. Si SNMP est installé après l'installation d'OMSA, redémarrez les services OMSA. REMARQUE: Pour en savoir plus sur l'installation d'une norme de protocole de gestion de systèmes prise en charge sur le système géré, consultez la documentation du système d'exploitation. Le tableau suivant indique la disponibilité des normes de gestion de systèmes pour chacun des systèmes d'exploitation pris en charge. Tableau 4. Disponibilité des protocoles de gestion de systèmes, par système d'exploitation Système d'exploitation SNMP CIM/WMI Systèmes d'exploitation Microsoft Windows pris en charge Disponible sur le média d'installation du système d'exploitation. Toujours installé. Systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux pris en charge. Installez le progiciel SNMP fourni avec le système d'exploitation. Disponible. Installez les progiciels CIM fournis sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation - SFCB/SFCC/CMPIDevel. Systèmes d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server pris en charge. Installez le progiciel SNMP fourni avec le système d'exploitation. Disponible. Installez les progiciels CIM fournis sur le DVD Dell Systems Management Tools and 19Système d'exploitation SNMP CIM/WMI Documentation - SFCB/SFCC/CMPIDevel. REMARQUE: Il est recommandé d'installer les progiciels SFCB, SFCC, OpenWSMAN et CMPI-Devel depuis le média du système d'exploitation, s'il est disponible. Certificats numériques Tous les progiciels Server Administrator pour Microsoft sont signés numériquement à l'aide d'un certificat Dell, ce qui garantit l'intégrité des progiciels d'installation. Si ces progiciels sont recompressés, modifiés ou manipulés de toute autre manière, la signature numérique devient non valide. Cette manipulation crée un progiciel d'installation non pris en charge et le programme de vérification des prérequis vous interdit d'installer le logiciel. Activation du service de journalisation du programme d'installation Windows Windows comprend un service de journalisation activé par le registre pour aider à diagnostiquer les problèmes de Windows Installer. Pour activer ce service de journalisation au cours d'une installation en arrière-plan, ouvrez l'éditeur de registre et créez le chemin et les clés suivants : HKEY_LOCAL_MACHINE\Software\Policies\Microsoft\Windows\Installer Reg_SZ: Logging Value: voicewarmup Les lettres figurant dans le champ de valeur peuvent être dans n'importe quel ordre. Chaque lettre active un mode de journalisation différent. La fonction réelle de chaque lettre est la suivante pour MSI version 3.1 : v : sortie verbale o : message indiquant une insuffisance d'espace de disque i : message concernant la condition c : paramètre UI initial e : tous les messages d'erreur w : avertissement non irrécupérable a: démarrage d'une action r : enregistrement spécifique à une action m : informations sur l'insuffisance de mémoire ou sur une sortie irrécupérable u : requête utilisateur p : propriété du terminal + : ajouter au fichier existant ! : purger chaque ligne vers le journal « * » : caractère générique, permet de journaliser toutes les informations, à l'exception de celles collectées par l'option v. Pour inclure l'option v, spécifiez « /l*v ». Une fois les options activées, les fichiers journaux sont générés dans le répertoire %TEMP%. Certains des journaux générés dans ce répertoire sont les suivants : • Installation de Managed System – SysMgmt.log • Installation de Management Station 20– MgmtSt.log Ces fichiers journaux sont créés par défaut si l'interface utilisateur (IU) du programme de vérification des prérequis est en cours d'exécution. Microsoft Active Directory Si vous utilisez le logiciel de service Active Directory, vous pouvez le configurer afin de contrôler l'accès au réseau. Dell a modifié la base de données Active Directory pour prendre en charge l'authentification et l'autorisation de gestion à distance. Dell OpenManage Server Administrator (OMSA), IT Assistant (ITA), Integrated Dell Remote Access Controller (iDRAC), Dell Chassis Management Controller (CMC) et Dell Remote Access Controllers (RAC) peuvent se mettre en interface avec Active Directory. Vous utilisez Active Directory pour ajouter et contrôler des utilisateurs et des privilèges à partir d'une base de données centrale. Liens connexes : Utilisation de Microsoft Active Directory Configuration des agents SNMP Le logiciel Dell OpenManage prend en charge la norme de gestion de systèmes SNMP pour tous les systèmes d'exploitation pris en charge. La prise en charge SNMP peut être installée ou non, en fonction du système d'exploitation et de son mode d'exploitation. Vous devez installer une norme de protocole de gestion de systèmes prise en charge (comme SNMP) avant d'installer le logiciel Dell OpenManage. Configurez l'agent SNMP afin de modifier le nom de communauté, d'activer les opérations de définition (set) et d'envoyer des interruptions à une station de gestion. Pour configurer l'agent SNMP en vue d'une interaction correcte avec les applications de gestion comme IT Assistant, suivez les procédures du Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator, à l'adresse support.dell.com/manuals. Liens connexes : • Configuration requise pour l'installation • Normes de protocole de gestion de systèmes prises en charge Configuration du serveur de port sécurisé et de la sécurité Cette section aborde les sujets suivants : • Définition des préférences utilisateur et de serveur • Gestion du certificat X.509 Définition des préférences utilisateur et de serveur Vous pouvez définir les préférences utilisateur et concernant le serveur de port sécurisé pour Server Administrator et IT Assistant à partir de la page Web Préférences de chaque application. Cliquez sur Paramètres généraux, puis sur l'onglet Utilisateur ou sur l'onglet Serveur Web. Définition des préférences de serveur Pour définir les préférences utilisateur : REMARQUE: Connectez-vous avec des privilèges d'administrateur pour définir ou redéfinir les préférences utilisateur et de serveur. 211. Cliquez sur Préférences sur la barre de navigation globale. 2. Cliquez sur Paramètres généraux. 3. Pour ajouter un destinataire d'e-mail présélectionné, entrez l'adresse e-mail de votre contact de service dédié dans le champ Destinataire, puis cliquez sur Appliquer les changements. REMARQUE: Si vous cliquez sur E-mail dans une fenêtre, un e-mail est envoyé avec, en pièce jointe, un fichier HTML de la fenêtre à l'adresse e-mail désignée. 4. Pour modifier l'apparence de la page d'accueil, sélectionnez une valeur alternative dans les champs apparence ou couleurs et cliquez sur Appliquer les changements. Définition des préférences de serveur de port sécurisé Pour configurer les préférences de serveur de port sécurisé : REMARQUE: Connectez-vous avec des privilèges d'administrateur pour définir ou redéfinir les préférences utilisateur et de serveur. 1. Cliquez sur Préférences sur la barre de navigation globale. 2. Cliquez sur Paramètres généraux, puis sur l'onglet Serveur Web. 3. Définissez les options selon vos besoins dans la fenêtre Préférences de serveur : Délai d'expiration de la session Définit la durée limite pendant laquelle la session reste active. Sélectionnez Activer pour que le délai d'attente expire si aucun utilisateur n'interagit avec le système pendant la durée en minutes spécifiée. Après expiration du délai de session, l'utilisateur doit se reconnecter pour continuer. Sélectionnez Désactiver pour ne pas utiliser la fonctionnalité de délai d'expiration de session Server Administrator. Port HTTPS Spécifie le port sécurisé pour Server Administrator. Le port sécurisé par défaut pour Server Administrator est 1311. REMARQUE: si vous remplacez le numéro de port par un numéro de port qui n'est pas valide ou qui est déjà utilisé, les autres applications ou navigateurs risquent de ne pas pouvoir accéder à Server Administrator sur le système géré. Associer à l'adresse IP Spécifie la ou les adresses IP du système géré auxquelles Server Administrator s'associe au démarrage de la session. Sélectionnez Tout pour associer toutes les adresses IP applicables au système. Sélectionnez Spécifique pour associer une adresse IP spécifique. REMARQUE: un utilisateur ayant des privilèges d'administrateur ne peut pas utiliser Server Administrator s'il a ouvert une session sur le système à distance. REMARQUE: si vous remplacez la valeur Adresse IP à associer à par une valeur autre que Toutes, les autres applications ou navigateurs risquent de ne pas pouvoir accéder à distance à Server Administrator sur le système géré. Destinataire Permet de définir l'adresse e-mail par défaut pour les courriers envoyés par l'interface utilisateur graphique (GUI) OMSA. Nom du serveur SMTP et Suffixe DNS du serveur SMTP Spécifient la valeur SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) et le suffixe DNS (Domain Name Server). Pour que Server Administrator puisse envoyer des e-mails, vous devez entrer l'adresse IP et le suffixe DNS du serveur SMTP de l'organisation dans les champs appropriés. REMARQUE: Pour des raisons de sécurité, l'organisation peut interdire l'envoi d'e-mails à des comptes extérieurs via le serveur SMTP. 22Taille du journal des commandes Spécifie (en Mo) la taille maximale du fichier journal des commandes. Lien d'assistance Indique l'adresse Web de l'entité commerciale qui fournit un support pour le système géré. Délimiteur personnalisé Spécifie le caractère utilisé pour séparer les champs de données dans les fichiers créés à l'aide du bouton Exporter. Le caractère ; est le délimiteur par défaut. Les autres options disponibles sont !, @, #, $, %, ^, *, ~, ?, :,| et ,. 4. Cliquez sur Appliquer les changements. Gestion du certificat X.509 Des certificats Web sont nécessaires pour garantir que l'identité et les informations échangées avec un système distant ne sont ni affichées, ni modifiées par d'autres utilisateurs. Pour garantir la sécurité du système, il est fortement recommandé de générer un nouveau certificat X.509, d'en réutiliser un existant, ou d'importer un certificat racine ou une chaîne de certificat provenant d'une autorité de certification (CA). Les autorités de certification admises sont Verisign, Entrust et Thawte. REMARQUE: Connectez-vous avec des privilèges d'administrateur pour effectuer la gestion des certificats. Vous pouvez gérer les certificats X.509 pour Server Administrator et IT Assistant à partir de la page Préférences de chaque application. Cliquez sur Paramètres généraux, sélectionnez l'onglet Serveur Web, puis cliquez sur Certificat X. 509. Pratiques d'excellence concernant la gestion de certificats X.509 Pour la sécurité du système lors de l'utilisation de Server Administrator, veillez à disposer des éléments suivants : Nom d'hôte unique Tous les systèmes où Server Administrator est installé doivent avoir des noms d'hôte uniques. Remplacez « localhost » par un nom unique Pour les systèmes dont le nom d'hôte est défini sur localhost, remplacez ce nom par un nom d'hôte unique. Exigences pour Remote Enablement La fonctionnalité Remote Enablement est actuellement prise en charge sur : • Microsoft Windows • Microsoft Hyper-V • Serveur Hyper-V • Red Hat Enterprise Linux • SUSE Enterprise Linux • VMware ESXi et ESX • Citrix XenServer 6.0 Pour installer la fonctionnalité Remote Enablement, configurez les éléments suivants sur le système : • Gestion à distance de Windows (WinRM) • AC/Certificat auto-signé • Port d'écouteur HTTPS WinRM • Autorisation pour les serveurs WinRM et d'infrastructure de gestion Windows (WMI) 23Installation de WinRM Sous Windows Server 2008 R2, Windows Server 2008 R2 SP1 et Windows 7, WinRM 2.0 est installé par défaut. Sous Windows Server 2008, le programme installe par défaut WinRM 1.1. Certificat signé par une autorité de certification (CA) ou auto-signé Vous devez posséder un certificat signé par une autorité de certification (AC) ou auto-signé (généré à l'aide de l'outil SelfSSL) pour installer et configurer la fonctionnalité Remote Enablement sur votre système. REMARQUE: Nous vous recommandons d'utiliser un certificat signé par une AC. Utilisation d'un certificat signé par une AC Pour utiliser un certificat signé par une AC : 1. Demandez un certificat signé par une AC valide 2. Créez un écouteur HTTP à l'aide du certificat signé par une AC. Demande d'un certificat signé par une AC valide Pour demander un certificat signé par une AC valide 1. Cliquez sur Démarrer → Exécuter. 2. Tapez mmc et cliquez sur OK. 3. Cliquez sur Fichier → Ajouter/Supprimer un snap-in. 4. Sélectionnez Certificats et cliquez sur Ajouter. 5. Dans la boîte de dialogue Snap-in de certificats, sélectionnez Compte informatique, puis cliquez sur Suivant. 6. Sélectionnez Ordinateur local, puis cliquez sur Terminer. 7. Cliquez sur Fermer, puis sur OK. 8. Dans la fenêtre de console, développez Certificats (Ordinateur local) dans le volet de navigation de gauche. 9. Cliquez avec le bouton droit sur Personnel, puis sélectionnez Toutes les tâches → Demander un nouveau certificat. 10. Cliquez sur Suivant. 11. Sélectionnez le type de certificat approprié, La plupart du temps (ordinateur), puis cliquez sur Inscrire. 12. Cliquez sur Terminer. Création du service d'écoute HTTPS avec le certificat signé par une AC valide Exécutez le programme d'installation et cliquez sur le lien du programme de vérification des prérequis pour créer l'écouteur HTTPS. Utilisation de l'outil SelfSSL pour générer des certificats auto-signés Pour générer un certificat auto-signé à l'aide de l'outil SelfSSL : 1. Créez un certificat. 2. Ajoutez le certificat et relevez une empreinte de pouce. 3. Créez l'écouteur HTTPS WinRM. 4. Configurez la taille d'enveloppe pour WinRM 24Création d'un certificat 1. Téléchargez le kit de ressources IIS depuis le site microsoft.com/downloads/details.aspx?FamilyID=56fc92eea71a-4c73-b628-ade629c89499&displaylang. 2. Exécutez iis60rkt.exe. 3. Cliquez sur Suivant. 4. Sélectionnez J'accepte dans l'écran Contrat de licence de l'utilisateur final, puis cliquez sur Suivant. 5. Cliquez sur Suivant. 6. Dans l'écran Sélectionner un type, choisissez Personnalisé et cliquez sur Suivant. 7. Cliquez sur Suivant. 8. Dans l'écran Sélectionner des fonctionnalités, sélectionnez SelfSSL 1.0, puis cliquez sur Suivant. 9. Cliquez sur Suivant. 10. Cliquez sur Terminer. SelfSSL est installé. 11. Cliquez sur Démarrer → Programmes → DLL de ressources IIS → SelfSSL → SelfSSL. 12. Entrez selfssl /T /N:CN=. Ajout d'un certificat et prise d'empreinte Pour ajouter un certificat et prendre une empreinte : REMARQUE: Si Internet Information Service (IIS) est déjà installé sur le système, la valeur de CertificateThumbprint est une chaîne vide et vous n'avez pas besoin de suivre les étapes de cette section. Par exemple : winrm create winrm/config/Listener?Address=*+Transport=HTTPS @{Hostname="";CertificateThumbprint=""} 1. Cliquez sur Démarrer → Exécuter. 2. Tapez mmc et cliquez sur OK. 3. Cliquez sur Fichier → Ajouter/Supprimer un snap-in. 4. Cliquez sur Ajouter. 5. Cliquez sur Certificats, puis sur Ajouter. 6. Dans la boîte de dialogue Snap-in de certificats, sélectionnez Compte informatique, puis cliquez sur Suivant. 7. Sélectionnez Ordinateur local, puis cliquez sur Terminer. 8. Cliquez sur Fermer. 9. Cliquez sur OK. 10. Dans la fenêtre Console, développez Certificats (Ordinateur local) dans le volet de navigation de gauche. 11. Développez Personnel. 12. Sélectionnez Certificats. 13. Dans le volet droit, double-cliquez sur le certificat requis. L'écran Certificat s'affiche. 14. Cliquez sur l'onglet Détails. 15. Sélectionnez Empreinte. 16. Copiez l'empreinte dans le Presse-papiers. Vous pouvez utiliser ce paramètre lors de la création de l'écouteur HTTPS. 17. Cliquez sur OK. 25Création du service d'écoute HTTPS WinRM Pour activer l'écouteur HTTPS sur WinRM, tapez la commande suivante : winrm create winrm/config/Listener?Address=*+Transport=HTTPS @{Hostname="";CertificateThumbprint="6e132c546767bf16a8acf4fe0e713d5 b2da43013"} Si vous utilisez Windows 2008 Small Business Server, laissez la valeur de CertificateThumbprint vide comme suit : winrm create winrm/config/Listener?Address=*+Transport=HTTPS @{Hostname="";CertificateThumbprint=""} REMARQUE: Vérifiez que les valeurs Hostname et CertificateThumbprint sont correctes. L'écouteur HTTP est activé par défaut et il écoute sur le port 80. Configuration de l'autorisation utilisateur pour les serveurs WinRM et WMI Afin de leur fournir des droits d'accès aux services WinRM et WMI, ajoutez explicitement des utilisateurs dotés des niveaux d'accès appropriés. REMARQUE: Pour configurer les autorisations des utilisateurs : - Pour les serveurs WinRM et WMI, vous devez vous connecter avec des privilèges d'administrateur. - Pour les systèmes d'exploitation Windows Server 2008, vous devez vous connecter avec les privilèges d'administrateur intégrés. REMARQUE: L'administrateur est configuré par défaut. WinRM Pour configurer l'autorisation utilisateur pour les serveurs WinRM : 1. Cliquez sur Démarrer → Exécuter. 2. Tapez winrm configsddl, puis cliquez sur OK. Si vous utilisez WinRM 2.0, entrez winrm configsddl default. 3. Cliquez sur Ajouter et ajoutez les utilisateurs ou groupes requis (local/domaine) à la liste. 4. Fournissez les autorisations appropriées pour chaque utilisateur, puis cliquez sur OK. WMI Pour configurer l'autorisation utilisateur pour les serveurs WMI : 1. Cliquez sur Démarrer → Exécuter. 2. Tapez wmimgmt.msc et cliquez sur OK. L'écran Windows Management Infrastructure (WMI) s'affiche. 3. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le nœud Contrôle WMI (local) dans le volet gauche, puis cliquez sur Propriétés. L'écran Propriétés Contrôle WMI (Local) s'affiche. 4. Cliquez sur Sécurité et développez le nœud Racine dans l'arborescence de l'espace de nom. 5. Naviguez vers le répertoire Racine → DCIM → sysman. 6. Cliquez sur Sécurité. L'écran Sécurité s'affiche. 7. Cliquez sur Ajouter et ajoutez les utilisateurs ou groupes requis (local/domaine) à la liste. 8. Fournissez les autorisations appropriées pour chaque utilisateur, puis cliquez sur OK. 9. Cliquez sur OK. 10. Fermez l'écran Windows Management Infrastructure (WMI). 26Configuration du pare-feu Windows pour WinRM Pour configurer le pare-feu Windows pour WinRM : 1. Ouvrez le Panneau de configuration. 2. Cliquez sur Pare-feu Windows. 3. Cliquez sur l'onglet Exceptions. 4. Cochez la case Gestion à distance de Windows. Si cette case à cocher n'apparaît pas, cliquez sur Ajouter un programme pour ajouter Gestion à distance de Windows (WinRM). Configuration de la taille d'enveloppe pour WinRM Pour configurer la taille d'enveloppe pour WinRM : REMARQUE: Dans WinRM version 2.0, activez le mode de compatibilité de manière à ce que WinRM version 2.0 utilise le port 443. WinRM version 2.0 utilise par défaut le port 5986. Pour activer le mode de compatibilité, entrez la commande suivante : winrm s winrm/config/Service @{EnableCompatibilityHttpsListener="true"} 1. Ouvrez une invite de commande. 2. Tapez winrm g winrm/config. 3. Vérifiez la valeur de l'attribut MaxEnvelopeSizekb. Si cette valeur est inférieure à 4608, entrez la commande suivante : winrm s winrm/config @{MaxEnvelopeSizekb="4608"} 4. Définissez la valeur de MaxTimeoutms sur 3 minutes : winrm s winrm/config @{MaxTimeoutms ="180000"} RPM dépendants pour Remote Enablement Si vous choisissez d'installer la fonctionnalité Remote Enablement, vous devez installer certains RPM dépendants et configurer ces RPM avant d'installer la fonctionnalité. Installez les RPM suivants : • libcmpiCppImpl0 • libwsman1 • openwsman-server • sblim-sfcb • sblim-sfcc Les RPM dépendants sont disponibles sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation à l'emplacement srvadmin\linux\RPMS\supportRPMS\opensource-components\\. REMARQUE: Sur les systèmes SLES 11 et supérieur pris en charge, ainsi que sous Red Hat Enterprise Linux 6 et systèmes d'exploitation antérieurs, il est recommandé d'installer les RPM à partir du média du système d'exploitation, s'il est disponible. Installation des RPM dépendants Pour installer les RPM dépendants qui ne sont pas disponibles sur le support du système d'exploitation : 1. Assurez-vous que les RPM Pegasus sont désinstallés. 2. Vérifiez si les fichiers binaires openwsmand et sfcbd sont déjà installés, à l'aide de la commande make-install. Pour vérifier, exécutez les commandes suivantes : openwsman ou sfcbd. Vous pouvez aussi vérifier l'existence des fichiers binaires dans le répertoire /usr/local/sbin. 3. Si les binaires sont installés, désinstallez-les. 274. Recherchez les dépendances requises pour les RPM openwsman et sfcbd répertoriés dans le tableau suivant. Tableau 5. Dépendances requises Progiciels Red Hat Enterprise Server SUSE Linux Enterprise Server Openwsman OpenSSL LibXML Pkgconfig CURL Chkconfig Initscript SBLIM-SFCC LibOpenSSL LibXML Pkg-config libCURL aaa_base aaa_base SBLIM-SFCC SBLIM SFCC CURL LibCURL SBLIM SFCB zlib CURL PAM OpenSSL Chkconfig Initscript zlib LibCURL PAM LibOpenSSL aaa_base aaa_base 5. Installez les RPM dépendants. Vous pouvez les installer : – avec une seule commande (rpm -ivh rpm1 rpm2 rpm3 rpm4 … rpmN) ou – de manière individuelle REMARQUE: Si vous installez les RPM individuellement, suivez la séquence suivante. rpm -ivh sblim-sfcb-x.x.x.rpm rpm -ivh sblim-sfcc-x.x.x.rpm REMARQUE: installez simultanément les RPM clients libwsman et openwsman, car ils ont une dépendance cyclique. rpm -ivh libwsman1-x.x.x.rpm openwsman-client-x.x.x.rpm rpm -ivh openwsman-server-x.x.x.rpm Configuration post-installation de Remote Enablement Cette section décrit les étapes à effectuer pour configurer les RPM dépendants si vous avez déjà installé la fonctionnalité Remote Enablement. Le script de configuration post-installation est disponible à l'emplacement /opt/dell/srvadmin/etc/ sur le système de fichiers du serveur. Après avoir installé tous les RPM dépendants et la fonctionnalité Remote Enablement, exécutez le script autoconf_cim_component.sh. Avant d'exécuter le script autoconf_cim_component.sh, assurez-vous que Dell OpenManage est installé. Exécutez la commande suivante pour configurer sfbc et openwsman conformément aux configurations par défaut : ./ autoconf_cim_component.sh REMARQUE: Pour configurer openwsman sur le nœud géré afin de l'exécuter sur un autre port, utilisez l'option -p avec autoconf_cim_component.sh. Cette opération est facultative. Par défaut, openwsman est configuré pour s'exécuter sur le port 443. Liens connexes : Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge Création d'un certificat de serveur pour WSMAN Vous pouvez créer un nouveau certificat pour WSMAN ou réutiliser un certificat existant. 28Création d'un nouveau certificat Vous pouvez créer un nouveau certificat de serveur pour WSMAN en exécutant le script owsmangencert.sh, stocké dans /etc/openwsman. Ce script est fourni par le RPM openwsman. Suivez les étapes de l'Assistant pour créer le certificat de serveur. Réutilisation d'un certificat existant Si vous disposez d'un certificat auto-signé ou signé par une autorité de certification (AC), vous pouvez l'utiliser pour le serveur openwsman en mettant à jour les valeurs ssl_cert_file et ssl_key_file, regroupées sous l'étiquette [server] dans /etc/openwsman/openwsman.conf, avec les valeurs existantes de votre certificat. Configuration de la LRC pour le client openwsman Vous devez configurer la liste de révocation de certificats (LRC) utilisée par Server Administrator Web Server. Pour ce faire : 1. Spécifiez un fichier LRC valide dans /etc/openwsman/openwsman_client.conf. 2. Si aucun fichier n'est spécifié, la vérification LRC est ignorée. REMARQUE: Les listes LRC ne sont prises en charge que sous SUSE Linux Enterprise Server version 11 et sous Red Hat Enterprise Linux Server version 5 mise à jour 5. Pour les autres systèmes d'exploitation, contactez votre fournisseur pour obtenir la bibliothèque LRC requise avec prise en charge des listes LRC. Exécution de sfcb et openwsman Exécutez sfcb et openwsman : • /etc/init.d/sfcb start • /etc/init.d/openwsmand start REMARQUE: dans Red Hat Enterprise Linux 6, remplacez sfcb par sblim-sfcb. Dans Red Hat Enterprise Linux 6, pour que sblim-sfcb et openwsman démarrent automatiquement après un redémarrage, vous devez modifier les niveaux d'exécution à l'aide de l'utilitaire chkconfig. Par exemple, pour exécuter sblim-sfcb aux niveaux d'exécution 3 et 5, utilisez la commande suivante : #chkconfig sblim-sfcb on --level 35 REMARQUE: pour en savoir plus sur chkconfig et sur son utilisation, consultez la documentation de votre système d'exploitation. Le système géré est configuré et est prêt à être utilisé par Server Administrator Web Server. Configuration de Winbind pour openwsman et sfcb pour les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux Suivez les instructions ci-dessous pour configurer openwsman et sfcb dans une installation OMI 32 bits. Pour une installation 64 bits, remplacez lib par lib64. 1. Sauvegardez les fichiers suivants : – /etc/pam.d/openwsman – /etc/pam.d/sfcb – /etc/pam.d/system-auth 2. Remplacez le contenu de /etc/pam.d/openwsman et de /etc/pam.d/sfcb par : auth required pam_stack.so service=system-auth auth required /lib/security/ pam_nologin.so account required pam_stack.so service=system-auth 293. Remplacez le contenu de /etc/pam.d/system-auth par : %PAM-1.0 Ce fichier est généré automatiquement. Les modifications utilisateur seront détruites lors de la prochaine exécution d'authconfig. auth required /lib/security/$ISA/pam_env.so auth sufficient /lib/security/ $ISA/pam_unix.so likeauth nullok auth sufficient /lib/security/$ISA/ pam_krb5.so use_first_pass auth sufficient /lib/security/$ISA/ pam_winbind.so use_first_pass auth required /lib/security/$ISA/pam_deny.so account required /lib/security/$ISA/pam_unix.so broken_shadow account sufficient /lib/security/$ISA/pam_succeed_if.so uid 100 quiet account [default=bad success=ok user_unknown= ignore] /lib/security/$ISA/ pam_krb5.so account [default=bad success=ok user_unknown= ignore] /lib/ security/$ISA/pam_winbind.so account required /lib/security/$ISA/ pam_permit.so password requisite /lib/security/$ISA/pam_cracklib.so retry=3 password sufficient /lib/security/$ISA/pam_unix.so nullok use_authtok md5 shadow password sufficient /lib/security/$ISA/pam_krb5.so use_authtok password sufficient /lib/security/$ISA/pam_winbind.so use_authtok password required /lib/security/$ISA/pam_deny.so session required /lib/security/$ISA/ pam_limits.so session required /lib/security/$ISA/pam_unix.so session optional /lib/security/$ISA/pam_krb5.so Configuration de Winbind pour openwsman et sfcb pour le système d'exploitation SUSE Linux Enterprise Server Suivez les instructions ci-dessous pour configurer openwsman et sfcb dans une installation OMI 32 bits. Pour une installation 64 bits, remplacez lib par lib64. 1. Sauvegardez les fichiers suivants : – /etc/pam.d/openwsman – /etc/pam.d/sfcb – /etc/pam.d/system-auth – /etc/pam.d/common-account 2. Remplacez le contenu de /etc/pam.d/openwsman/ et de /etc/pam.d/sfcb/ par : %PAM-1.0 auth include common-auth auth required /lib/security/ pam_nologin.so account include common-account 3. Remplacez le contenu de /etc/pam.d/common-auth par : auth required pam_env.so auth sufficient pam_unix2.so debug auth sufficient pam_winbind.so use_first_pass debug 4. Remplacez le contenu de /etc/pam.d/common-account par : account sufficient pam_unix2.so account sufficient pam_winbind.so Solution au problème Libssl Si la bibliothèque requise dont openwsman a besoin est présente sur le système, le script autoconf_cim_component.sh tente de résoudre le problème libssl.so. Toutefois, si la bibliothèque est absente, le script envoie le même rapport. Vérifiez si la dernière version de la bibliothèque libssl est installée sur le système, et créez un lien logiciel avec libssl.so. Par exemple : dans une installation Dell OpenManage 32 bits, si libssl.so.0.9.8a et libssl.so.0.9.8b se trouvent dans /usr/lib, créez un lien logiciel avec le fichier libssl.so.0.9.8b le plus récent. • ln -sf /usr/lib/libssl.so.0.9.8b /usr/lib/libssl.so • ldconfig 30Dans une installation OpenManage 64 bits, si libssl.so.0.9.8a et libssl.so.0.9.8b se trouvent dans /usr/ lib, vous devez créer un lien logiciel avec le fichier libssl.so.0.9.8b le plus récent. • ln -sf /usr/lib64/libssl.so.0.9.8b /usr/lib64/libssl.so • ldconfig 31323 Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Microsoft Windows Sous Microsoft Windows, l'utilitaire d'exécution automatique (autorun) s'affiche lorsque vous insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Cet utilitaire vous permet de choisir le logiciel de gestion de systèmes à installer sur le système. Si le programme autorun ne démarre pas automatiquement, utilisez le programme d'installation stocké dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Reportezvous au document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell pour consulter la liste des systèmes d'exploitation actuellement pris en charge. REMARQUE: Utilisez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation pour réaliser l'installation automatique ou en mode silencieux par script du logiciel Managed System. Installez et désinstallez toutes les fonctionnalités à partir de la ligne de commande. Scénarios de déploiement de Server Administrator Vous pouvez installer Dell OpenManage Server Administrator avec les méthodes suivantes : • Installer le Server Administrator Web Server sur n'importe quel système (système Dell PowerEdge, ordinateur portable ou ordinateur de bureau) et l'instrumentation de serveur sur un autre système Dell PowerEdge pris en charge. Avec cette méthode, Server Administrator Web Server joue le rôle d'un serveur Web central et vous pouvez l'utiliser pour surveiller un certain nombre de systèmes gérés. Choisissez cette méthode pour réduire l'empreinte de Server Administrator sur les systèmes gérés. • Poursuivre l'installation de Server Administrator Web Server et de Server Instrumentation sur le même système Le tableau suivant répertorie les scénarios de déploiement à appliquer pour installer et utiliser Server Administrator, et vous permet de faire le bon choix lors de la sélection des diverses options d'installation : Tableau 6. Scénarios de déploiement Vous voulez Sélectionner Gérer et surveiller à distance l'ensemble de votre réseau de systèmes gérés depuis votre système (ordinateur portable, ordinateur de bureau ou serveur). Server Administrator Web Server. Vous devez ensuite installer Server Instrumentation sur les systèmes gérés. Gérer et surveiller le système actuel. Server Administrator Web Server et Server Instrumentation Gérer et surveiller le système actuel en utilisant un autre système distant. Remote Enablement Pour les systèmes Microsoft Windows, Remote Enablement se trouve sous l'option Server Instrumentation. Vous devez ensuite installer Server Administrator Web Server sur le système distant. 33Vous voulez Sélectionner Afficher la condition du stockage local et distant connecté à un système géré et obtenir des informations sur la gestion du stockage dans une vue graphique intégrée. Storage Management (Gestion du stockage) Accéder à distance à un système inutilisable, recevoir des notifications d'alertes lorsqu'un système est hors service et redémarrer un système à distance. Remote Access Controller (Contrôleur d'accès à distance) REMARQUE: Installez l'agent SNMP (Simple Network Management Protocol) sur le système géré à l'aide du média de système d'exploitation avant d'installer le logiciel Managed System. Installation de Server Administrator Cette section vous explique comment installer Server Administrator et d'autres logiciels Managed System à l'aide de deux options d'installation : • Avec le programme d'installation situé dans le dossier \SYSMGMT\srvadmin\windows du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. • Par la méthode d'installation automatique via le moteur du programme d'installation Windows msiexec.exe. REMARQUE: Le service SNMP est arrêté et redémarré pendant l'installation de Systems Management et sa désinstallation. Par conséquent, les services comme DSM IT Assistant Connection Service (service de connexion DSM IT Assistant), DSM IT Assistant Network Monitor (surveillance réseau DSM IP Assistant) et autres services tiers qui dépendent de SNMP s'arrêtent. Les services IT Assistant redémarrent à la fin de l'installation ou de la désinstallation de Systems Management. Si les services tiers s'arrêtent, redémarrez-les manuellement. REMARQUE: pour des systèmes lame, vous devez installer Server Administrator sur chaque module de serveur installé dans le châssis. REMARQUE: Pendant l'installation de Server Administrator sur les systèmes Windows pris en charge, si le message d'erreur Mémoire insuffisante apparaît, vous devez quitter l'installation et libérer de la mémoire. Fermez les autres applications ou exécutez toutes les autres tâches nécessaires pour libérer de la mémoire, avant de relancer l'installation de Server Administrator. Le programme d'installation appelle le programme de vérification des prérequis, qui utilise le bus PCI (Peripheral Component Interconnect) du système pour rechercher le matériel installé, par exemple les cartes de contrôleur. Le programme d'installation de Dell OpenManage contient une option d'Installation type et une option d'Installation personnalisée pour installer Server Administrator et d'autres logiciels Managed System. Liens associés : • Scénarios de déploiement de Server Administrator • Paramètres de ligne de commande optionnels Installation typique Lorsque vous lancez l'installation de Server Administrator depuis le programme de vérification des prérequis et que vous sélectionnez l'option Installation typique, le programme d'installation installe les fonctionnalités logicielles Managed System suivantes : • Server Administrator Web Server • Server Instrumentation • Remote Access Controller • Agent SNMP Intel • Agent SNMP Broadcom 34Lors d'une installation typique, les services de station de gestion ne sont pas installés si le système géré concerné ne répond pas à la configuration matérielle et logicielle requise pour le service en question. Par exemple, le module logiciel de service Dell OpenManage Server Administrator Remote Access Controller n'est pas installé lors de l'installation typique si le système géré ne comporte aucun RAC (Remote Access Controller, contrôleur d'accès distant). Toutefois, vous pouvez choisir l'option Installation personnalisée et sélectionner le module logiciel Remote Access Controller pour l'installer. REMARQUE: La fonctionnalité Remote Enablement n'est disponible que via l'option Installation personnalisée. REMARQUE: L'installation de Server Administrator installe aussi certains des composants d'exécution Visual C++ requis sur le système. Installation personnalisée Les sections qui suivent indiquent comment installer Server Administrator et d'autres logiciels Managed System avec l'option Installation personnalisée. REMARQUE: Vous pouvez installer la station de gestion et les services de système géré dans le même répertoire ou dans des répertoires différents. Vous pouvez sélectionner le répertoire d'installation. 1. Connectez-vous avec des privilèges d'administrateur sur le système où vous souhaitez installer le logiciel Systems Management. 2. Fermez toutes les applications ouvertes et désactivez tous les logiciels de détection de virus. 3. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD du système. Le menu d'exécution automatique (autorun) s'affiche. 4. Sélectionnez Dell OpenManage Server Administrator dans le menu autorun et cliquez sur Installer. L'écran d'état des prérequis Dell OpenManage Server Administrator s'affiche et exécute les vérifications de prérequis pour le système géré. Tous les messages d'informations, d'avertissement ou d'erreur pertinents sont affichés. Résolvez tous les problèmes (s'il y en a) ayant généré les erreurs et avertissements. 5. Cliquez sur l'option Installer, modifier, réparer ou supprimer Server Administrator. L'écran Bienvenue dans l'Assistant d'installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. 6. Cliquez sur Suivant. Le Contrat de licence logicielle Dell s'affiche. 7. Cliquez sur J'accepte les termes du contrat de licence et sur Suivant si vous acceptez. La boîte de dialogue Type d'installation s'affiche. 8. Sélectionnez Personnalisé et cliquez sur Suivant. Si vous installez Server Administrator sur un système autre qu'un système Dell PowerEdge, le programme d'installation affiche uniquement l'option Server Administrator Web Server. Chaque fonctionnalité sélectionnée porte une icône de disque dur. Les fonctionnalités désélectionnées portent une icône avec un X rouge. Par défaut, si le programme de vérification des prérequis trouve une fonctionnalité logicielle sans matériel pris en charge, il la désélectionne. Pour accepter le chemin par défaut afin d'installer le logiciel Managed System, cliquez sur Suivant. Sinon, cliquez sur Modifier et naviguez jusqu'au dossier où vous voulez installer le logiciel Managed System, puis cliquez sur OK. La boîte de dialogue Installation personnalisée s'affiche. 9. Cliquez sur Suivant dans la boîte de dialogue Installation personnalisée pour accepter les fonctionnalités logicielles sélectionnées pour l'installation. La boîte de dialogue Prêt à installer le programme apparaît. 35REMARQUE: Vous pouvez annuler le processus d'installation en cliquant sur Annuler. Le programme d'installation annule toutes les modifications apportées. Si vous cliquez sur Annuler au-delà d'un certain point dans le processus d'installation, l'installation risque de ne pas être annulée correctement, ce qui laisse le système avec une installation incomplète. 10. Cliquez sur Installer pour installer les fonctionnalités logicielles sélectionnées. L'écran Installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. Il indique l'état et la progression des fonctionnalités logicielles en cours d'installation. Une fois les fonctionnalités sélectionnées installées, la boîte de dialogue Assistant d'installation terminé apparaît. 11. Cliquez sur Terminer pour quitter l'installation de Server Administrator. Si vous êtes invité à redémarrer le système, sélectionnez l'une des options de redémarrage suivantes pour pouvoir utiliser les services du logiciel Managed System installés : – Oui, redémarrer le système maintenant. – Non, je redémarrerai le système plus tard. REMARQUE: Si vous avez sélectionné Remote Enablement pendant l'installation, le message d'erreur suivant est journalisé dans le journal d'événements Windows : Le fournisseur WinTunnel a été inscrit dans l’espace de noms Windows Management Instrumentation ROOT\dcim\sysman, afin d’utiliser le compte LocalSystem. Ce compte bénéficie de privilèges et le fournisseur peut provoquer une violation de sécurité s’il ne représente pas correctement les demandes utilisateur. Vous pouvez ignorer ce message en toute sécurité et poursuivre l'installation. Liens connexes : Récupération d'un système en cas d'échec de l'installation Installation de Server Administrator avec Citrix Application Server Citrix réadresse toutes les lettres de disque dur lors de l'installation. Par exemple, si vous installez Server Administrator sur le lecteur C: et installez ensuite Citrix, ce dernier peut changer la lettre de lecteur C: en M:. Server Administrator risque de ne pas fonctionner correctement en raison de ce réadressage. Pour éviter ce problème, sélectionnez l'une des options suivantes : Option 1 : 1. Désinstaller Server Administrator. 2. Installer Citrix. 3. Réinstaller Server Administrator. Option 2 : Après l'installation de Citrix, entrez la commande msiexec.exe /fa SysMgmt.msi Réalisation d'une installation automatique du logiciel Managed System Le programme d'installation de Dell OpenManage comprend une option d'Installation typique et une option d'Installation personnalisée pour la procédure d'installation automatique. L'installation automatique permet d'installer Server Administrator sur plusieurs systèmes simultanément. Vous exécutez l'installation automatique en créant un progiciel qui contient les fichiers logiciels de système géré nécessaires. L'option d'installation automatique fournit également différentes fonctionnalités qui vous permettent de configurer, vérifier et afficher des informations sur les installations automatiques. Le progiciel d'installation automatique est distribué aux systèmes distants à l'aide d'un outil de distribution de logiciel fourni par un éditeur de logiciels indépendant (Independent Software Vendor, ISV). Une fois le progiciel distribué, le script d'installation s'exécute pour installer le logiciel. 36Création et distribution du progiciel d'installation automatique type L'option d'installation automatique Installation typique utilise le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation comme progiciel d'installation automatique. La commande msiexec.exe /i SysMgmt.msi /qb accède au DVD pour accepter le contrat de licence logicielle, puis installe toutes les fonctionnalités Server Administrator requises sur les systèmes distants sélectionnés. Ces fonctionnalités sont installées sur les systèmes distants sur la base de la configuration matérielle du système. REMARQUE: Une fois l'installation automatique terminée, pour utiliser la fonctionnalité d'interface de ligne de commande (CLI) de Server Administrator, vous devez ouvrir une nouvelle fenêtre de console et exécuter les commandes CLI à partir de cette fenêtre. L'exécution des commandes CLI à partir de la fenêtre de console utilisée pour installer Server Administrator ne fonctionne pas. Vous pouvez mettre l'image du DVD à la disposition du système distant en distribuant le contenu du support dans son intégralité ou en mappant un lecteur du système cible à l'emplacement de l'image du DVD. Mappage d'un lecteur afin qu'il serve de progiciel d'installation automatique type 1. Partagez une image du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation avec chaque système distant où vous voulez installer Server Administrator. Vous pouvez accomplir cette tâche en partageant directement le DVD ou en copiant tout le DVD sur un lecteur et en partageant la copie. 2. Créez un script qui adresse un lecteur des systèmes distants sur le lecteur partagé décrit à l'étape 1. Ce script doit exécuter msiexec.exe /i Mapped Drive\SYSMGMT\srvadmin\windows\ SystemsManagement\SysMgmt.msi /qb après l'adressage du lecteur. 3. Configurez le logiciel de distribution ISV afin de distribuer et d'exécuter le script créé à l'étape 2. 4. Distribuez ce script aux systèmes cible en utilisant les outils de distribution de logiciel ISV. Le script s'exécute pour installer Server Administrator sur chaque système distant. 5. Redémarrez chacun des systèmes distants pour activer Server Administrator. Distribution de tout le DVD comme progiciel d'installation automatique type 1. Distribuez l'image entière du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation avers les systèmes cibles. 2. Configurez le logiciel de distribution ISV afin d'exécuter la commande msiexec.exe /i DVD Drive \SYSMGMT\srvadmin\windows\SystemsManagement\SysMgmt.msi /qb à partir de l'image du DVD. Le programme s'exécute pour installer Server Administrator sur chaque système distant. 3. Redémarrez chacun des systèmes distants pour activer Server Administrator. Création de progiciels d'installation automatique personnalisés Pour créer un progiciel d'installation automatique personnalisée, procédez comme suit : 1. Copiez le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows du DVD sur le disque dur du système. 2. Créez un script séquentiel qui exécute l'installation à l'aide du moteur Windows Installer (msiexec.exe). REMARQUE: Pour une installation automatique personnalisée, chaque fonctionnalité requise doit être incluse comme paramètre d'interface de ligne de commande (CLI) pour être installée. Exemple : msiexec.exe /i SysMgmt.msi ADDLOCAL=SA,IWS,BRCM /qb. 3. Placez le script séquentiel dans le répertoire windows du disque dur du système. Liens connexes : Paramètres de personnalisation 37Distribution des progiciels d'installation automatique personnalisée Pour distribuer des progiciels d'installation automatique personnalisés : REMARQUE: Le progiciel d'installation SysMgmt.msi de Server Administrator, utilisé lors de l'installation automatique Installation personnalisée, se trouve dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows \SystemsManagement du DVD. 1. Configurez le logiciel de distribution ISV afin d'exécuter le script par lots après la distribution du progiciel d'installation. 2. Utilisez le logiciel de distribution ISV pour distribuer le progiciel d'installation automatique personnalisé vers les systèmes distants. Le script par lots installe Server Administrator et les fonctionnalités spécifiées sur chacun des systèmes distants. Le script séquentiel installe Server Administrator ainsi que les fonctionnalités spécifiées sur chaque système distant. 3. Redémarrez chacun des systèmes distants pour activer Server Administrator. Liens connexes : • Création de progiciels d'installation automatique personnalisés • Distribution des progiciels d'installation automatique personnalisée Spécification des emplacements des fichiers journaux Pour l'installation MSI de Managed System, exécutez la commande suivante pour effectuer une installation automatique tout en spécifiant l'emplacement du fichier journal : Msiexec.exe /i SysMgmt.msi /l*v "C:\openmanage\logs\SysMgmt.log" Fonctionnalités d'installation automatique L'installation automatique fournit les fonctionnalités suivantes : • un ensemble de paramètres de ligne de commande facultatifs pour personnaliser une installation automatique. • des paramètres de personnalisation pour indiquer des fonctionnalités logicielles spécifiques à installer. • un programme de vérification des prérequis qui examine la condition de dépendance des fonctionnalités logicielles sélectionnées sans avoir à effectuer une véritable installation. Paramètres de ligne de commande optionnels Le tableau suivant affiche les paramètres facultatifs disponibles pour le programme d'installation MSI msiexec.exe. Entrez les paramètres facultatifs sur la ligne de commande après msiexec.exe, avec un espace entre deux paramètres. REMARQUE: Reportez-vous au site support.microsoft.com pour en savoir plus sur tous les paramètres de ligne de commande de l'outil Windows Installer. Tableau 7. Paramètres de ligne de commande du programme d'installation MSI Réglage Résultat /i Cette commande permet d'installer ou de configurer un produit. /i SysMgmt.msi : installe le logiciel Server Administrator. /i SysMgmt.msi /qn Cette commande effectue une nouvelle installation de la version 7.0. /x Cette commande permet de désinstaller un produit. /x SysMgmt.msi : permet de désinstaller le logiciel Server Administrator. 38Réglage Résultat /q[n|b|r|f] Cette commande permet de définir le niveau de l'interface utilisateur. /q ou /qn : pas d'interface utilisateur (UI). Cette option est utilisée pour l'installation silencieuse et automatique. /qb : interface utilisateur (UI) de base. Cette option est utilisée pour l'installation automatique mais non silencieuse. /qr : interface utilisateur (UI) réduire. Cette option est utilisée pour l'installation automatique pendant l'affichage d'une boîte de dialogue modale qui indique la progression de l'installation. /qf : interface utilisateur (UI) complète. Cette option est utilisée pour l'installation standard non automatique. /f[p|o|e|d|c|a|u |m|s|v] Cette commande permet de réparer un produit. /fp : cette option permet de réinstaller un produit seulement si un fichier est manquant. /fo : cette option permet de réinstaller un produit si un fichier est manquant ou qu'une ancienne version d'un fichier est installée. /fe : cette option permet de réinstaller un produit si un fichier est manquant, ou si une version égale ou antérieure d'un fichier est installée. /fd : cette option permet de réinstaller un produit si un fichier est manquant ou qu'une version différente d'un fichier est installée. /fc : cette option permet de réinstaller un produit si un fichier est manquant ou que la valeur de somme de contrôle stockée ne correspond pas à la valeur calculée. /fa : cette option force la réinstallation de tous les fichiers. /fu : cette option permet de réécrire toutes les entrées de registre exigées propres à l'utilisateur. /fm : cette option permet de réécrire toutes les entrées de registre requises propres au système. /fs : cette option écrase tous les raccourcis existants. /fv : cette option s'exécute depuis la source et remet le progiciel local en mémoire cache. N'utilisez pas cette option de réinstallation pour la première installation d'une application ou d'une fonctionnalité. INSTALLDIR= Cette commande installe un produit à un emplacement spécifique. Si vous spécifiez un répertoire d'installation avec ce paramètre, vous devez créer ce répertoire manuellement avant d'exécuter les commandes d'installation CLI, sinon elles échouent sans afficher de message d'erreur. /i SysMgmt.msi INSTALLDIR=c:\OpenManage /qn : installe un produit dans un emplacement spécifique en utilisant c: \OpenManage comme emplacement d'installation. Par exemple, vous exécutez msiexec.exe /i SysMgmt.msi /qn pour installer les fonctionnalités Server Administrator sur chacun des systèmes distants sur la base de la configuration matérielle du système. Cette installation est réalisée en mode silencieux et automatique. 39Paramètres de personnalisation Les paramètres CLI de personnalisation REINSTALL et REMOVE permettent de personnaliser les fonctions logicielles à installer, réinstaller ou désinstaller lors de l'exécution d'une installation silencieuse ou sans assistance. Grâce aux paramètres de personnalisation, vous pouvez sélectionner les fonctions logicielles à installer, réinstaller ou désinstaller pour différents systèmes à l'aide du même progiciel d'installation sans intervention de l'utilisateur. Par exemple, vous pouvez choisir d'installer Server Administrator, mais pas le service Remote Access Controller sur un groupe donné de serveurs, et choisir d'installer Server Administrator, mais pas Storage Management Service, sur un autre groupe de serveurs. Vous pouvez également choisir de désinstaller une ou plusieurs fonctions sur un groupe de serveurs donné. REMARQUE: Saisissez les paramètres CLI REINSTALL et REMOVE en majuscules, car ils sont sensibles à la casse. Vous pouvez inclure le paramètre de personnalisation REINSTALL sur la ligne de commande et affecter l'ID (les ID) de fonction de la fonction logicielle que vous souhaitez réinstaller. Par exemple, msiexec.exe /i SysMgmt.msi REINSTALL=BRCM /qb Cette commande exécute l'installation de Dell OpenManage Systems Management et réinstalle uniquement l'agent Broadcom, en mode sans assistance mais pas en mode Silencieux. Vous pouvez inclure le paramètre de personnalisation REMOVE sur la ligne de commande et affecter l'ID (les ID) de fonction de la fonction logicielle que vous souhaitez désinstaller. Par exemple, msiexec.exe /i SysMgmt.msi REMOVE=BRCM /qb Cette commande permet d'exécuter l'installation de Dell OpenManage Systems Management et de ne désinstaller que l'agent Broadcom, et ce, en mode Sans assistance, mais pas en mode Silencieux. Vous pouvez également choisir d'installer, de réinstaller et de désinstaller des fonctions en une seule exécution du programme msiexec.exe. Par exemple, msiexec.exe /i SysMgmt.msi REMOVE=BRCM /qb Cette commande exécute l'installation du logiciel de système géré et désinstalle l'agent Broadcom. Cette exécution s'effectue en mode Sans assistance mais pas en mode Silencieux. Liens associés : ID des fonctionnalités logicielles Code de retour MSI Une entrée de journal d'événements d'application est enregistrée dans le fichier SysMgmt.log. Le tableau suivant montre certains des codes d'erreur renvoyés par le moteur de programme d'installation Windows Installer msiexec.exe. Tableau 8. Codes de retour Windows Installer Code d'erreur Valeur Description ERROR_SUCCESS 0 Cette action s'est terminée avec succès. ERROR_INVALID_PARAMETER 87 L'un des paramètres n'est pas valide. ERROR_INSTALL_USEREXIT 1602 L'utilisateur a annulé l'installation. ERROR_SUCCESS_REBOOT_REQUI RED 3010 Un redémarrage est requis pour achever l'installation. Ce message indique une installation réussie. REMARQUE: pour en savoir plus sur les codes d'erreur renvoyés par les fonctions des programmes d'installation Windows msiexec.exe et InstMsi.exe, voir support.microsoft.com. Installation du logiciel Managed System avec un logiciel de déploiement tiers Utilisez un logiciel de déploiement tiers, comme Altiris Deployment Solution, pour installer le logiciel Managed System sur les systèmes Dell pris en charge. Pour distribuer et installer Server Administrator avec Altiris, démarrez l'application Altiris et importez le fichier OpenManage_Jobs.bin, stocké dans SYSMGMT\srvadmin\support\Altiris sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Spécifiez un dossier de travail pour importer OpenManage_Jobs.bin. Modifiez les tâches Exécuter un script et Copier un fichier pour qu'elles correspondent à l'environnement de 40déploiement. Une fois l'opération terminée, planifiez la tâche pour exécution sur les systèmes Dell pris en charge gérés à partir d'Altiris Deployment Solution. Récupération d'un système en cas d'échec de l'installation Microsoft Software Installer (MSI) permet de rétablir l'état entièrement opérationnel d'un système après l'échec d'une installation. Pour ce faire, MSI stocke une opération Annuler pour chaque action standard qu'il réalise lors d'une installation, d'une mise à niveau ou d'une désinstallation. Cette opération inclut la restauration des fichiers, clés de registre et autres ressources supprimés ou écrasés. Windows enregistre temporairement tous les fichiers qu'il supprime ou écrase au cours d'une installation ou d'une suppression, si bien que vous pouvez les restaurer si nécessaire (sorte de retour en arrière ou restauration). Après une installation réussie, Windows supprime tous les fichiers de sauvegarde temporaire. Outre la restauration des actions MSI standard, la bibliothèque Dell OpenManage peut également annuler les commandes figurant dans le fichier INI pour chaque application en cas de restauration (rollback). Tous les fichiers modifiés par les opérations d'installation de Dell OpenManage reviennent à leur état d'origine en cas de restauration. Lorsque le moteur MSI réalise la séquence d'installation, il ignore toutes les actions planifiées en tant qu'actions de restauration. En cas d'échec d'une action personnalisée, d'une action MSI standard ou d'une action d'installation Dell OpenManage, la restauration (rollback) démarre. Vous ne pouvez plus restaurer l'installation une fois qu'elle est terminée. L'installation par transactions est seulement un filet de sécurité, qui protège le système au cours de la session d'installation. Pour supprimer une application installée, vous devez la désinstaller. REMARQUE: l'installation et la suppression de pilotes ne sont pas exécutées dans le cadre de l'opération d'installation et pour cette raison, elles ne peuvent pas être rétablies si une erreur irrécupérable se produit pendant l'exécution. REMARQUE: les installations, désinstallations et mises à niveau que vous annulez pendant le nettoyage du programme d'installation ou après la fin d'une opération d'installation ne peuvent pas être rétablies. Échec des mises à jour Appliquez les correctifs et mises à jour MSI de vos fournisseurs pour les progiciels MSI d'origine. Si vous recompressez intentionnellement ou accidentellement un progiciel MSI, ou si vous le modifiez directement, l'application des correctifs et des mises à jour peut échouer. Vous ne devez pas recompresser les progiciels MSI. Cela modifie la structure des fonctionnalités et le GUID (Globally Unique Identifier, ID global unique), ce qui endommage les correctifs et mises à jour fournis. S'il est nécessaire de modifier un progiciel MSI de votre fournisseur, utilisez un fichier de transformation .mst. REMARQUE: Le GUID fait 128 bits de long, et l'algorithme servant à le générer garantit qu'il est unique. Le GUID de produit identifie l'application de manière unique. Mise à niveau du logiciel Managed System Le programme d'installation de Dell OpenManage comprend l'option Mise à niveau, qui permet de mettre à niveau Server Administrator et d'autres logiciels Managed System. Le programme d'installation exécute le programme de vérification des prérequis, qui utilise le bus PCI du système pour rechercher le matériel installé, comme les cartes de contrôleur. Le programme d'installation installe ou met à niveau toutes les fonctionnalités du logiciel Managed System appropriées à la configuration matérielle spécifique de votre système. REMARQUE: Tous les paramètres utilisateur sont conservés pendant les mises à niveau. 41Les procédures suivantes indiquent comment mettre à niveau Server Administrator et d'autres logiciels Managed System. Consignes relatives à la mise à niveau • Vous pouvez mettre le système à niveau vers la dernière version de Dell OpenManage Server Administrator à partir de n'importe laquelle des trois versions précédentes. Par exemple, la mise à niveau vers Dell OpenManage Server Administrator 7.1 est prise en charge uniquement pour Dell OpenManage Server Administrator versions 6.4 et supérieure. • Pour effectuer une mise à niveau depuis des versions antérieures à 6.3, désinstallez le Server Administrator existant et réinstallez le dernier Server Administrator. REMARQUE: La désinstallation de Server Administrator supprime ses paramètres utilisateur. Réinstallez Server Administrator et appliquez les paramètres utilisateur. • Lors de la mise à niveau d'un système d'exploitation vers une version majeure, vous devez désinstaller le logiciel OpenManage, puis réinstallez le logiciel OpenManage le plus récent. Pour une mise à niveau portant uniquement sur un changement de niveau de mise à jour (par exemple, de Red Hat Enterprise Linux 5 mise à jour 7 vers Red Hat Enterprise Linux 5 mise à jour 8), effectuez la mise à niveau vers le logiciel OpenManage le plus récent ; tous les paramètres utilisateur sont préservés. REMARQUE: La désinstallation du logiciel OpenManage supprime ses paramètres utilisateur. Réinstallez le logiciel OpenManage et appliquez les paramètres utilisateur. • Si vous avez installé Server Administrator Web Server version 7.1, veillez à installer Server Instrumentation version 7.1 sur le système géré. L'accès à une version antérieure de Server Administrator avec Server Administrator Web Server version 7.1 peut afficher une erreur. Mettre à niveau Pour la mise à niveau automatique, la commande msiexec.exe /i SysMgmt.msi /qb accède au DVD pour accepter le contrat de licence logicielle, puis met à niveau toutes les fonctionnalités Server Administrator requises sur les systèmes distants sélectionnés. Tous les principaux paramètres utilisateur sont conservés au cours de la mise à niveau automatique. 1. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD du système. Le menu d'exécution automatique (autorun) s'affiche. 2. Sélectionnez Dell OpenManage Server Administrator, puis cliquez sur Installer. Si le programme autorun ne démarre pas automatiquement, naviguez vers le répertoire SYSMGMT\srvadmin \windows sur le DVD et exécutez le fichier setup.exe. L'écran d'état des prérequis Dell OpenManage Server Administrator s'affiche et exécute les vérifications de prérequis pour la station gérée. Tous les messages d'informations, d'avertissement ou d'erreur pertinents sont affichés. Résolvez tous les problèmes (s'il y en a) ayant généré les erreurs et avertissements. 3. Cliquez sur l'option Installer, modifier, réparer ou supprimer Server Administrator. L'écran Bienvenue dans l'Assistant d'installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. 4. Cliquez sur Suivant. Le contrat de licence logicielle Dell s'affiche. 5. Cliquez sur J'accepte les termes du contrat de licence et sur Suivant si vous acceptez. La boîte de dialogue Type d'installation s'affiche. 6. Continuez l'installation à partir de l'étape 8, comme le mentionne la section Installation personnalisée. 42Modifier Si vous souhaitez ajouter/supprimer des composants de Server Administrator : 1. Naviguez vers le Panneau de configuration de Windows. 2. Cliquez sur Ajout/Suppression de programmes. 3. Cliquez sur Dell OpenManage Server Administrator, puis sur Changer. La boîte de dialogue Bienvenue dans l'Assistant d'installation de Dell OpenManage Server Administrator apparaît. 4. Cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Maintenance du programme s'affiche. 5. Sélectionnez l'option Modifier, puis cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Installation personnalisée s'affiche. 6. Pour sélectionner une application spécifique du logiciel Managed System, cliquez sur la flèche de liste déroulante en regard de la fonctionnalité répertoriée, puis sélectionnez Cette fonctionnalité sera installée... pour l'installer ou Cette fonctionnalité ne sera pas disponible pour l'ignorer. Chaque fonctionnalité sélectionnée porte une icône de disque dur. Les fonctionnalités désélectionnées portent une icône avec un X rouge. Par défaut, si le programme de vérification des prérequis trouve une fonctionnalité logicielle sans matériel pris en charge, il désélectionne cette fonctionnalité. 7. Cliquez sur Suivant pour accepter les fonctionnalités logicielles sélectionnées pour qu'elles soient installées. La boîte de dialogue Prêt à modifier le programme apparaît. 8. Cliquez sur Installer pour installer les fonctionnalités logicielles sélectionnées. L'écran Installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. Des messages indiquent l'état et la progression des fonctionnalités logicielles en cours d'installation. Une fois les fonctionnalités sélectionnées installées, la boîte de dialogue Assistant Installation terminé apparaît. 9. Cliquez sur Terminer pour quitter l'installation de Server Administrator. Si vous êtes invité à redémarrer le système, sélectionnez une des options de redémarrage suivantes pour pouvoir utiliser les services du logiciel Managed System installés : – Oui, redémarrer le système maintenant. – Non, je redémarrerai le système plus tard. REMARQUE: Si vous exécutez le programme d'installation à partir d'un autre système et si vous essayez d'ajouter un composant à l'aide de l'option Modifier, le programme d'installation peut afficher une erreur. Cause possible : source corrompue sur le système où vous exécutez le programme d'installation. Vous pouvez vérifier cela en consultant l'entrée de registre suivante : HKLM\Software\Classes\Installer\Products\\sourcelist \lastusedsource. Si la valeur de lastusedsource est un nombre négatif, cela signifie que la source est corrompue. Réparer Si vous souhaitez réparer un composant Server Administrator installé qui est endommagé : 1. Naviguez vers le Panneau de configuration de Windows. 2. Cliquez sur Ajout/Suppression de programmes. 3. Cliquez sur Dell Server Administrator, puis sur Changer. La boîte de dialogue Bienvenue dans l'Assistant d'installation de Dell OpenManage Server Administrator apparaît. 4. Cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Maintenance du programme s'affiche. 435. Sélectionnez l'option Réparer, puis cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Prêt à réparer le programme apparaît. 6. Cliquez sur Installer pour installer les fonctionnalités logicielles sélectionnées. L'écran Installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. Il indique l'état et la progression des fonctionnalités logicielles en cours d'installation. Une fois les fonctionnalités sélectionnées installées, la boîte de dialogue Assistant Installation terminé apparaît. 7. Cliquez sur Terminer pour quitter l'installation de Server Administrator. Si vous êtes invité à redémarrer le système, sélectionnez une des options de redémarrage suivantes : – Oui, redémarrer le système maintenant. – Non, je redémarrerai le système plus tard. Désinstallation du logiciel Managed System Vous pouvez désinstaller les fonctionnalités logicielles Managed System en utilisant le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation ou le système d'exploitation. Vous réalisez une désinstallation automatique sur plusieurs systèmes simultanément. Désinstallation du logiciel Managed System avec un support fourni par Dell 1. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD du système. Si le programme d'installation ne démarre pas automatiquement, exécutez setup.exe, qui se trouve dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows du DVD. L'écran d'état Prérequis Dell OpenManage Server Administrator s'affiche et exécute les vérifications de prérequis pour le système géré. Tous les messages d'informations, d'avertissement ou d'erreur pertinents générés lors de la vérification sont affichés. Résolvez tous les problèmes (s'il y en a) ayant généré les erreurs et avertissements. 2. Cliquez sur l'option Installer, modifier, réparer ou supprimer Server Administrator. L'écran Bienvenue dans l'Assistant d'installation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. 3. Cliquez sur Suivant. Cette boîte de dialogue vous permet de modifier, de réparer ou de supprimer le programme. La boîte de dialogue Maintenance du programme s'affiche. 4. Sélectionnez l'option Supprimer, puis cliquez sur Suivant. La boîte de dialogue Supprimer le programme apparaît. 5. Cliquez sur Supprimer. L'écran Désinstallation de Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. Il indique l'état et la progression des fonctionnalités logicielles en cours de désinstallation. Quand les fonctionnalités sélectionnées sont désinstallées, la boîte de dialogue Assistant d'installation terminé apparaît. 6. Cliquez sur Terminer pour quitter la désinstallation de Server Administrator. Si vous êtes invité à redémarrer le système, sélectionnez une des options de redémarrage suivantes : – Oui, redémarrer le système maintenant. – Non, je redémarrerai le système plus tard. Toutes les fonctionnalités de Server Administrator sont désinstallées. 44Désinstallation de fonctionnalités du logiciel Managed System avec le système d'exploitation 1. Naviguez vers le Panneau de configuration de Windows. 2. Cliquez sur Ajout/Suppression de programmes. 3. Cliquez sur Dell OpenManage Server Administrator, puis sur Supprimer. La boîte de dialogue Ajout/Suppression de programmes apparaît. 4. Cliquez sur Oui pour confirmer la désinstallation de Server Administrator. L'écran Dell OpenManage Server Administrator s'affiche. Il indique l'état et la progression de la désinstallation des fonctionnalités logicielles. Si vous êtes invité à redémarrer le système, sélectionnez une des options de redémarrage suivantes : • Oui, redémarrer le système maintenant. • Non, je redémarrerai le système plus tard. Toutes les fonctionnalités de Server Administrator sont désinstallées. Désinstallation automatique avec le GUID de produit Si vous ne disposez pas du DVD d'installation ou du progiciel MSI pendant la désinstallation, utilisez la ligne de commande suivante pour désinstaller le logiciel Dell OpenManage Systems Management sur les systèmes gérés ou sur les stations de gestion fonctionnant sous Windows. Dans ce cas, utilisez le GUID de progiciel pour désinstaller le produit. Pour les systèmes gérés, utilisez la commande msiexec.exe /x {E1BCFFAB-7D90-4633- BDC3-3087F1E00F6D} . Désinstallation automatique du logiciel Managed System Le programme d'installation de Dell OpenManage inclut une procédure de désinstallation automatique. La désinstallation automatique permet de désinstaller le logiciel Managed System sur plusieurs systèmes simultanément. Le progiciel de désinstallation automatique est distribué aux systèmes distants à l'aide d'un outil de distribution de logiciel fourni par un éditeur de logiciels indépendant (Independent Software Vendor, ISV). Une fois le progiciel distribué, le script de désinstallation s'exécute pour désinstaller le logiciel. Distribution du progiciel de désinstallation automatique Le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation est préconfiguré pour servir de progiciel de désinstallation automatique. Pour distribuer le progiciel vers un ou plusieurs systèmes : 1. Configurez le logiciel de distribution ISV afin d'exécuter la commande msiexec.exe /x DVD Drive \SYSMGMT\srvadmin\windows\SystemsManagement\SysMgmt.msi /qb, si vous utilisez le DVD, après distribution du progiciel de désinstallation automatique. 2. Utilisez le logiciel de distribution ISV pour distribuer le progiciel de désinstallation automatique typique vers les systèmes distants. Le programme s'exécute pour désinstaller le logiciel Managed System sur chaque système distant. 3. Redémarrez chaque système distant pour terminer la désinstallation. 45Paramètres de la ligne de commande de désinstallation automatique Le tableau Paramètres de ligne de commande du programme d'installation MSI affiche les paramètres de ligne de commande de désinstallation automatique disponibles pour la désinstallation automatique. Entrez les paramètres facultatifs sur la ligne de commande après msiexec.exe /x SysMgmt.msi, avec un espace entre deux paramètres. Par exemple, l'exécution de msiexec.exe /x SysMgmt.msi /qb lance la désinstallation automatique et affiche l'état de la désinstallation automatique pendant son exécution. L'exécution de msiexec.exe /x SysMgmt.msi /qn entraîne le lancement de la désinstallation automatique, mais en mode silencieux (sans afficher aucun message). 464 Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge Le programme d'installation Dell OpenManage prend en charge les deux architectures 32 bits et 64 bits. Le tableau suivant décrit la matrice d'installation de système d'exploitation pour Dell OpenManage. Tableau 9. Matrice d'installation de système d'exploitation pour Dell OpenManage Architecture du système d'exploitation Architecture 32 bits OpenManage Architecture 64 bits OpenManage Red Hat Enterprise Linux 5.8 64 bits Non pris en charge Installer Red Hat Enterprise Linux 6.2 (64 bits) Non pris en charge Installer SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 10 SP4 64 bits Mettre à niveau (la mise à niveau est prise en charge depuis N-1, N-2 et N-3) Installer ou mettre à niveau (la mise à niveau est prise en charge depuis N-1 et N-2) SUSE Linux Enterprise Server (SLES) 11 SP2 64 bits Non pris en charge Installer ESX 4.0 U3 64 bits Installer ou mettre à niveau Non pris en charge ESX 4.1 U2 64 bits Installer ou mettre à niveau Non pris en charge ESXi 4.0 U3 64 bits Non pris en charge Installer ESXi 4.1 U2 64 bits Non pris en charge Installer ESXi 5.0 U1 64 bits Non pris en charge Installer REMARQUE: Pour la mise à niveau de Dell OpenManage, il est recommandé de mettre à niveau le système vers les composants OpenSource les plus récents disponibles sur le DVD. REMARQUE: Lors d'une installation par script avec srvadmin-install.sh ou d'une installation Yum basée sur un espace de stockage, le RPM srvadmin-cm qui fournit Inventory Collector 32 bits n'est pas installé sous les systèmes d'exploitation 64 bits. L'utilitaire Inventory Collector transmet des données d'inventaire logiciel aux applications de station de gestion telles qu'ITA. Si nécessaire, installez le progiciel srvadmin-cm à partir des sousdossiers appropriés dans SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS/srvadmin sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Comme le RPM srvadmin-cm nécessite la version 32 bits des bibliothèques zlib et compat-libstdc++, assurez-vous que ces bibliothèques sont installées sur le système. REMARQUE: si vous mettez à niveau le système d'exploitation vers une version principale (par exemple, SLES 10 vers SLES 11), vous devez désinstaller la version existante de Dell OpenManage et installer la version prise en charge. REMARQUE: Avant d'effectuer la migration vers une version 64 bits du logiciel Dell OpenManage, veillez à désinstaller le logiciel Dell OpenManage 32 bits installé, ainsi que les autres composants OpenSource (openwsman-server, openwsman-client, libwsman1, sblim-sfcb, sblim-sfcc, libcmpiCppImpl0, libsmbios2, smbiosutils-bin) installés en tant qu'éléments de Dell OpenManage 32 bits. Les scripts d'installation et les progiciels RPM propres aux systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge permettent d'installer et de désinstaller Dell OpenManage Server Administrator, ainsi que les autres composants 47logiciels du système géré. Ces scripts d'installation et RPM se trouvent dans le répertoire SYSMGMT/srvadmin/linux/ supportscripts, disponible sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Le script d'installation srvadmin-install.sh permet l'installation en mode silencieux ou interactif. En incluant le script srvadmin-install.sh dans les scripts Linux, vous pouvez installer Server Administrator en local ou sur un réseau, sur un ou plusieurs systèmes. La deuxième méthode d'installation consiste à utiliser les progiciels RPM Server Administrator fournis dans les répertoires personnalisés et la commande Linux rpm. Écrivez des scripts Linux pour installer Server Administrator en local ou sur un réseau, sur un ou plusieurs systèmes. L'utilisation d'une combinaison de ces deux méthodes d'installation n'est pas recommandée et peut exiger que vous installiez manuellement les progiciels RPM requis de Server Administrator fournis dans les répertoires personnalisés à l'aide de la commande rpm Linux. Pour en savoir plus sur les plateformes et systèmes d'exploitation pris en charge, voir le document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/manuals. Contrat de licence du logiciel La licence logicielle de la version Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server du logiciel Dell OpenManage se trouve sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Lisez le fichier license.txt. En installant ou en copiant un ou plusieurs des fichiers figurant sur le média fourni par Dell, vous acceptez les termes de ce fichier. Ce fichier est également copié à la racine de l'arborescence logicielle où vous installez le logiciel Dell OpenManage. Pilotes de périphérique de Server Administrator Server Administrator inclut deux pilotes de périphérique pour Linux : Systems Management Base Driver (dcdbas) et BIOS Update Driver (dell_rbu). Server Administrator utilise ces pilotes pour exécuter les fonctionnalités de gestion de systèmes sous les systèmes d'exploitation Linux pris en charge. Selon le système, Server Administrator charge un seul de ces pilotes ou les deux, si nécessaire. Les pilotes de périphérique Linux sont distribués sous forme OpenSource dans le cadre de la licence publique générale GNU v2.0. Ils sont disponibles dans les noyaux Linux provenant de kernel.org, depuis la version 2.6.14. Si les pilotes Server Administrator sont disponible avec le système d'exploitation, Server Administrator utilise cette version des pilotes. Sinon, Server Administrator utilise sa fonctionnalité Dynamic Kernel Support (DKS) pour créer les pilotes nécessaires. Dynamic Kernel Support (DKS) Si nécessaire, Server Administrator inclut DKS, fonctionnalité utilisée par Server Administrator pour créer automatiquement ses pilotes de périphérique pour un noyau actif. L'apparition du message suivant au démarrage des pilotes de périphérique Server Administrator indique que Server Administrator a tenté d'utiliser sa fonctionnalité DKS sans y parvenir, car certains prérequis ne sont pas satisfaits : Construction d'un à l'aide de DKS... [ÉCHEC] où est dcdbas ou dell_rbu REMARQUE: Server Administrator journalise des messages dans le fichier journal /var/log/messages. Pour utiliser DKS, identifiez le noyau qui s'exécute sur le système géré et vérifiez les prérequis DKS. Détermination du noyau en cours d'exécution Le système affiche un message identifiant le noyau en cours d'exécution. 481. Ouvrez une session en tant que root. 2. Saisissez la commande suivante sur une console : uname -r 3. Appuyez sur . Le système affiche un message identifiant le noyau en cours d'exécution. Spécifications de prise en charge dynamique de noyau Pour que le logiciel Managed System utilise DKS, vérifiez que les dépendances suivantes sont satisfaites avant le démarrage de Server Administrator. • La prise en charge de modules chargeables doit être activée sur le noyau en cours d'exécution. • La source de création des modules de noyau pour le noyau en cours d'exécution est disponible dans /lib/ modules/`uname –r`/build. Sur les systèmes SUSE Linux Enterprise Server, le RPM kernel-source fournit la source de noyau voulue. Sur les systèmes Red Hat Enterprise Linux, la source de noyau nécessaire pour créer les modules de noyau se trouve dans les RPM kernel-devel. • L'utilitaire make GNU est installé. Il est fourni par le RPM make. • Le compilateur GNU en C (gcc) est installé. Il est fourni par le RPM gcc. • Le créateur de liens GNU (ld) est installé. Il est fourni par le RPM binutils. Une fois ces prérequis satisfaits, DKS crée automatiquement un pilote de périphérique quand cela est nécessaire pendant le démarrage de Server Administrator. Utilisation de la prise en charge dynamique de noyau après l'installation de Server Administrator Pour activer Server Administrator afin de prendre en charge un noyau qui n'est pris en charge par aucun pilote de périphérique précompilé et qui est chargé après l'installation de Server Administrator, vérifiez que les prérequis DKS sont satisfaits sur le système géré et amorcez le nouveau noyau sur le système. Server Administrator crée un pilote de périphérique pour le noyau qui s'exécute sur le système, lors du premier démarrage de Server Administrator après le chargement de ce noyau. Par défaut, Server Administrator démarre au démarrage du système. Copie d'un pilote de périphérique construit dynamiquement sur des systèmes exécutant le même noyau Lorsque Server Administrator crée dynamiquement un pilote de périphérique pour le noyau en cours d'exécution, il installe ce pilote dans le répertoire /lib/modules//kernel/drivers/firmware, où est le nom du noyau (renvoyé à l'aide de la commande uname -r). Si un système exécute déjà le noyau pour lequel un pilote de périphérique a été créé, copiez le nouveau pilote à partir du dossier /var/omsa/dks/ de l'autre système pour Server Administrator. Cela permet à Server Administrator d'utiliser DKS sur plusieurs systèmes sans qu'il soit nécessaire d'installer la source de noyau sur chaque système. Par exemple, le système A exécute un noyau qui n'est pris en charge par aucun des pilotes de périphérique Server Administrator précompilés. Le système B exécute le même noyau. Procédez comme suit pour créer un pilote de périphérique sur le système A et le copier vers le système B pour que Server Administrator l'utilise : 1. Assurez-vous que les spécifications de DKS sont remplies sur le système A. 2. Démarrez Server Administrator sur le système A. Pendant le démarrage, Server Administrator construit un pilote de périphérique pour le noyau s'exécutant sur le système A lors du démarrage. 3. Tapez uname -r sur le système A pour déterminer le nom du noyau en cours d'exécution. 4. Copiez tous les fichiers dcdbas.* ou dell_rbu.* figurant dans le répertoire /lib/modules//kernel/drivers/ firmware du système A vers le répertoire /var/omsa/dks/ du système B, où est le nom du noyau renvoyé par la commande uname -r à l'étape 3. 49REMARQUE: Le répertoire /lib/modules//kernel/drivers/firmware peut contenir un ou plusieurs des fichiers suivants : dcdbas.* ou dell_rbu.*. REMARQUE: Créez le répertoire /var/omsa/dks/ sur le système B. Par exemple, si le nom du noyau est 1.2.3-4smp, créez le répertoire à l'aide de la commande mkdir‑p/var/omsa/dks/1.2.3‑4smp. 5. Démarrez Server Administrator sur le système B. REMARQUE: Lorsque vous désinstallez Server Administrator du système B, les fichiers /var/omsa/dks//*. que vous avez copiés vers le système B ne sont pas supprimés. Supprimez-les si vous n'en avez plus besoin. Server Administrator détecte que le pilote de périphérique que vous avez copié vers le répertoire /var/omsa/dks/ prend en charge le noyau en cours d'exécution et utilise ce pilote de périphérique. Pilote de périphérique OpenIPMI La fonctionnalité Server Instrumentation de Server Administrator nécessite le pilote de périphérique OpenIPMI qui fournit les fonctionnalités et informations basées sur IPMI. Tous les systèmes Linux pris en charge incluent la version requise du module IPMI dans le noyau par défaut proprement dit. Vous n'avez pas besoin d'installer le RPM IPMI. Pour en savoir plus sur les systèmes pris en charge, reportez-vous au document Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, disponible à l'adresse support.dell.com/manuals. Dégradation des fonctionnalités au démarrage de Server Administrator Instrumentation Service Après l'installation de Server Administrator, le service Server Administrator Instrumentation Service effectue une vérification pendant l'exécution du pilote de périphérique OpenIPMI, chaque fois qu'il démarre. Server Administrator Instrumentation Service démarre chaque fois que vous exécutez les commandes srvadmin-services.sh start ou srvadmin‑services.sh restart, ou lorsque vous redémarrez le système (cela démarre Server Administrator Instrumentation Service). L'installation de Server Administrator bloque celle des progiciels Server Administrator si vous n'avez pas installé la version appropriée du pilote de périphérique OpenIPMI sur le système. Toutefois, il est parfois possible (bien que ce ne soit pas le cas typique) que vous puissiez désinstaller ou remplacer la version insuffisante du pilote de périphérique OpenIPMI après l'installation de Server Administrator. Server Administrator ne peut pas l'empêcher. Pour tenir compte du fait que l'utilisateur peut désinstaller ou remplacer la version trop ancienne du pilote de périphérique OpenIPMI après l'installation de Server Administrator, le service Server Administrator Instrumentation Service vérifie la version du pilote de périphérique OpenIPMI à chaque démarrage. Si aucune version récente de ce pilote n'est trouvée, Server Administrator Instrumentation Service se rétrograde lui-même afin de pas fournir d'informations ou de fonctionnalités IPMI. Cela signifie essentiellement qu'il ne fournit aucune donnée de capteur (ventilateurs, température, tension, etc.). Installation du logiciel Managed System Cette section explique comment installer le logiciel Managed System en utilisant les options d'installation suivantes : • Utilisation du script shell srvadmin-install.sh REMARQUE: si vous avez téléchargé le programme d'installation du logiciel Managed System (disponible sous forme de fichier .tar.gz) à partir du site de support de Dell à l'adresse support.dell.com, le script shell srvadmininstall.sh est présent en tant que setup.sh dans le répertoire racine. • Utilisation de la commande RPM 50Liens associés : Scénarios de déploiement de Server Administrator Spécifications pour l'installation du logiciel Managed System Les prérequis sont les suivants : • Ouvrez une session en tant que root. • La prise en charge de modules chargeables doit être activée sur le noyau en cours d'exécution. • Le répertoire /opt doit avoir au moins 250 Mo d'espace disponible, et les répertoires /tmp, /etc et /var doivent comporter chacun au moins 20 Mo d'espace disponible. • Installez le progiciel ucd-snmp ou net-snmp fourni avec le système d'exploitation si vous utilisez SNMP pour gérer le serveur. Pour utiliser les agents de prise en charge pour l'agent ucd-snmp ou net-snmp, vous devez installer la prise en charge de la norme SNMP par le système d'exploitation après avoir installé Server Administrator. Pour en savoir plus sur l'installation de SNMP, reportez-vous aux instructions d'installation du système d'exploitation que vous utilisez. REMARQUE: Lors de l'installation des progiciels RPM, pour éviter les avertissements concernant la clé RPM–GPG, importez cette clé avec une commande de type rpm --import / SYSMGMT/srvadmin/linux/RPM-GPG-KEY • Pour Red Hat Enterprise Linux 6.2 et supérieur, et pour SLES 11 SP2, installez les progiciels wsman et sblim à partir du DVD du système d'exploitation. Reportez-vous à Pour installer les progiciels wsman et sblim. • Installez tous les RPM prérequis exigés pour une installation réussie. Si VMware ESX (version 4.0 ou 4.1), Red Hat Enterprise Linux (versions 5.x et 6.0) ou SUSE Linux Enterprise Server (versions 10 et 11) a été installé sur le système en usine, reportez-vous à la section RPM dépendants pour Remote Enablement pour en savoir plus sur les RPM que vous devez installer manuellement avant d'installer le logiciel Managed System. En général, vous n'avez pas besoin d'installer de RPM manuellement. Installation des progiciels wsman et sblim 1. Sous Sélection du progiciel, cliquez sur Serveur de base. 2. Sélectionnez Personnaliser maintenant, puis cliquez sur Suivant. 3. Sélectionnez le groupe System Management (Gestion du système). 4. Dans cette sous-catégorie, sélectionnez l'option Web-based Enterprise Management → Progiciels en option. Les progiciels sélectionnés par défaut sont les suivants : openwsman-client, sblim-sfcb, sblim-wbemcli et wsmancli. Désélectionnez le progiciel sblim-wbemcli dans la liste ci-dessus. 5. Sélectionnez openwsman-server et cliquez sur Suivant. 6. Après l'installation du système d'exploitation, installez le progiciel libcmpiCppImpl0 à partir du DVD du système d'exploitation ou avec l'utilitaire Yum. Installation du logiciel Managed System à l'aide d'un média fourni par Dell Le programme d'installation de Dell OpenManage utilise des RPM pour installer chaque composant. Le média (DVD) est divisé en plusieurs sous-répertoires pour faciliter l'installation personnalisée. REMARQUE: Sous le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 5.x, les DVD sont montés automatiquement avec l'option de montage -noexec. Cette option interdit toute exécution d'un fichier exécutable à partir du DVD. Montez manuellement le DVD, puis lancez les exécutables. Pour vérifier le logiciel avant de l'installer, procédez comme suit : 511. Chargez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD du système. 2. Montez le DVD, le cas échéant. 3. Une fois le DVD monté, naviguez vers le répertoire /SYSMGMT/srvadmin/linux/. Le script d'installation et le dossier RPM sont disponibles dans le répertoire linux. Installation rapide Utilisez le script shell fourni pour effectuer une installation rapide sur les systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge. REMARQUE: Sous le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 5.x, les DVD sont montés automatiquement avec l'option de montage -noexec. Cette option interdit toute exécution d'un fichier exécutable à partir du DVD. Montez manuellement le DVD, puis lancez les exécutables. 1. Connectez-vous en tant que root au système fonctionnant sous le système d'exploitation pris en charge sur lequel vous souhaitez installer les composants système pris en charge. 2. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD. 3. Montez le DVD, le cas échéant. 4. Naviguez vers le répertoire /SYSMGMT/srvadmin/linux/supportscripts. Exécutez le script shell srvadmin-install.sh, qui exécute l'installation rapide. sh srvadmin-install.sh --express ou sh srvadmin-install.sh -x Le programme d'installation installe les fonctionnalités du logiciel Managed System suivantes : – Server Administrator Web Server – Server Instrumentation – Storage Management (Gestion du stockage) – Remote Access Controller Remote Enablement n'est pas installé et les services de Server Administrator ne démarrent pas automatiquement. REMARQUE: Le RPM srvadmin-cm 32 bits n'est pas installé si vous installez OpenManage sur un système d'exploitation 64 bits. Si nécessaire, installez le progiciel srvadmin-cm à partir du sous-dossier approprié de SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS/srvadmin, sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. L'utilitaire Inventory Collector, exécuté dans le cadre du RPM srvadmin-cm, transmet des données d'inventaire logiciel aux applications Dell Management Station telles qu'ITA. 5. Démarrez les services de Server Administrator après l'installation avec le script srvadmin-services.sh en utilisant la commande sh srvadmin-services start. Installation propre au composant à l'aide de commandes RPM Les RPM propres à un composant OpenManage particulier sont regroupés. Pour faciliter l'installation par RPM, installez les RPM à partir des répertoires suivants : • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//Remote-Enablement/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//SA-WebServer/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//Server-Instrumentation/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//add-RAC4/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//add-RAC5/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//add-StorageManagement/ • SYSMGMT/srvadmin/linux/custom//add-iDRAC/ 52Où correspond au système d'exploitation pris en charge, et correspond à 32 bits (i386) ou à 64 bits (x86_64). REMARQUE: Pour SUSE Linux Enterprise Server versions 10 et 11 : les progiciels RMP Dell OpenManage 32 bits sont fournis uniquement pour la mise à niveau des installations 32 bits précédentes. Si vous n'avez aucune installation existante, vous ne pouvez pas installer la version 32 bits du logiciel. Vous devez installer les RPM propres au système d'exploitation à partir du répertoire 64 bits. Par exemple, si vous exécutez Red Hat Enterprise Linux (version 5), vous pouvez personnaliser l'installation en ajoutant les RPM à partir des répertoires suivants : Tableau 10. Répertoire RPM Répertoire Progiciel RPM SYSMGMT/srvadmin/linux/custom/ RHEL5/addStorageManagement/ Progiciels de composants Storage Management SYSMGMT/srvadmin/linux/custom/ RHEL5/SAWebServer/ Progiciels de composants de Server Administrator Web Server SYSMGMT/srvadmin/linux/custom/ RHEL5/ServerInstrumentation/ Progiciels de Server Instrumentation Le DVD fournit des RPM qui permettent l'installation à partir de l'espace de stockage à l'aide de clients comme Yum, Zypper et Rug. Il existe des RPM qui installent l'ensemble des fonctionnalités ou pouvez sélectionner des RPM spécifiques pour installer des composants particuliers. Ces RPM sont disponibles dans : SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS/metaRPMS La liste suivante de RPM permet à son tour l'installation d'un jeu particulier de RPM. Tableau 11. RPM Meta RPM Meta Détails srvadmin-all Installe tous les composants. srvadmin-base Installe le composant Server Instrumentation. Ce composant soit être installé avant l'installation des autres composants spécifiques. srvadmin-idrac Installe le composant iDRAC. srvadmin-rac4 Installe le composant DRAC 4. srvadmin-rac5 Installe le composant DRAC 5. srvadmin-standardAgent Installe le composant Remote Enablement. srvadmin-storageservices Installe le composant Services de stockage. srvadmin-webserver Installe le composant Web Server. Liens connexes : Progiciels de programme d'installation Linux Dell OpenManage Installation basée sur des RPM personnalisés Voici un exemple d'installation personnalisée basée sur les RPM de Server Administrator, y compris l'installation de la fonctionnalité Remote Enablement et des composants de Storage Management Service. REMARQUE: Sous le système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 5.x, les DVD sont montés automatiquement avec l'option de montage -noexec. Cette option interdit toute exécution d'un fichier exécutable à partir du DVD. Vous devez monter manuellement le DVD, puis lancer les exécutables. 531. Connectez-vous en tant que root au système fonctionnant sous le système d'exploitation pris en charge sur lequel vous souhaitez installer les composants système pris en charge. 2. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD. 3. Naviguez vers le répertoire propre au système d'exploitation correspondant à votre système. 4. Tapez la commande suivante : rpm –ivh Server-Instrumentation//*.rpm add-StorageManagement// *.rpm RemoteEnablement//*.rpm Les services de Server Administrator ne démarrent pas automatiquement. REMARQUE: assurez-vous de bien installer Server Instrumentation ou Remote Enablement avant d'installer Remote Access Controller ou Storage Management. REMARQUE: si vous décidez d'installer la fonctionnalité Remote Enablement, assurez-vous d'installer les RPM dépendants avant d'installer cette fonctionnalité. 5. Démarrez les services de Server Administrator après l'installation en utilisant la commande : sh srvadmin-services start REMARQUE: Vous pouvez installer Server Administrator sur tous les systèmes répondant aux dépendances de système d'exploitation voulues. Toutefois, après l'installation, certains services Server Administrator risquent de ne pas démarrer sur les systèmes non pris en charge. REMARQUE: Lorsque Dell OpenManage Server Administrator est installé sur un système, des problèmes de dépendance liés aux RPM peuvent se produire. Pour les résoudre, installez les RPM manquants à partir de SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS/opensourcecomponents. Si les RPM ne sont pas disponibles dans ce répertoire, installez-les à partir du média du système d'exploitation. S'ils ne sont pas disponibles sur ce média, recherchez les RPM voulus sur Internet. Liens connexes : RPM dépendants pour Remote Enablement Utilisation du script shell pour effectuer l'installation personnalisée Vous pouvez exécuter le script d'installation personnalisée de Server Administrator en mode interactif. L'utilisation standard du script est : srvadmin-install.sh [OPTION]... Utilitaire d'installation personnalisée de Server Administrator Cet utilitaire s'exécute en mode interactif si vous ne spécifiez pas d'options et il s'exécute en arrière-plan si vous fournissez une ou plusieurs options. Les options sont les suivantes : • [-x|--express] : installe tous les composants (y compris le RAC, s'il est disponible) et toutes les autres options réussies seront ignorées. • [-d|--dellagent] : installe les composants de Server Instrumentation. • [-c|--cimagent] : installe les composants de Remote Enablement. • [-s|--storage] : installe Storage Management, y compris Server Instrumentation. • [-d|--rac] : installe les composants applicables du RAC, y compris Server Instrumentation. • [-w|--web] : installe Server Administrator Web Server. • [-u|--update] : met à jour les composants applicables de Server Administrator. • [-h|--help] : affiche le texte d'aide. 54• [-p|--preserve] : conserve l'écran sans effacer son contenu. REMARQUE: si vous n'utilisez pas l'option [-p | --preserve] au cours de l'installation, les informations d'historique à l'écran sont effacées. • [-a | - autostart] : démarre les services installés après que les composants ont été installés. Utilisation du script shell pour effectuer l'installation en mode interactif Cette procédure d'installation utilise srvadmin-install.sh pour vous inviter à installer des composants spécifiques. 1. Connectez-vous en tant que root au système fonctionnant sous le système d'exploitation pris en charge sur lequel vous souhaitez installer les composants système pris en charge. 2. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD. 3. Montez le DVD, le cas échéant. 4. Naviguez vers le répertoire /SYSMGMT/srvadmin/linux/supportscripts. 5. Exécutez le script avec la commande sh srvadmin-install.sh et acceptez les termes du contrat de licence d'utilisateur final. L'exécution de cette commande affiche la liste des options de composants. Si certains composants sont déjà installés, ils sont répertoriés séparément avec une coche près de leur nom. Les options d'installation de Server Administrator sont affichées. 6. Appuyez sur pour Copier, sur pour Installer, sur pour Réinitialiser et recommencer, ou sur pour Quitter. Si vous choisissez , vous êtes invité à spécifier le chemin absolu de la destination. Une fois l'installation terminée, le script propose une option pour le démarrage des services. 7. Appuyez sur (ou y pour yes) pour démarrer les services ou sur pour quitter cet écran. Utilisation du script d'installation pour l'exécution en mode silencieux Procédez comme suit pour effectuer une installation en mode silencieux à l'aide du script shell srvadmin‑install.sh : 1. Connectez-vous en tant que root au système fonctionnant sous le système d'exploitation pris en charge sur lequel vous souhaitez installer les composants système pris en charge. 2. Insérez le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation dans le lecteur de DVD. 3. Montez le DVD, le cas échéant. 4. Naviguez vers le répertoire /SYSMGMT/srvadmin/linux/supportscripts. 5. Pour installer les composants Storage Management Service, entrez la commande sh srvadmin-install.sh --storage (options longues) OU la commande sh srvadmin-install.sh -s (options courtes). REMARQUE: des options longues peuvent être combinées avec des options courtes et vice versa. 6. Démarrez les services Server Administrator après l'installation à l'aide de la commande suivante : sh srvadmin-services start REMARQUE: Après avoir installé Server Administrator, fermez la session, puis ouvrez-en une autre pour accéder à l'interface de ligne de commande (CLI) de Server Administrator. Déterminer l'architecture d'OpenManage Server Administrator Utilisez la commande suivante pour déterminer si l'application OpenManage Server Administrator déjà installée a une architecture 32 bits ou 64 bits : rpm -q --queryformat "%{NAME} - %{ARCH}\n" `rpm -qa | grep srvadmin` Le système affiche un message qui identifie l'architecture et où i386 fait référence à 32 bits et x86_64 fait référence à 64 bits. 55Installation du logiciel Managed System avec un logiciel de déploiement tiers Utilisez un logiciel de déploiement tiers, comme Altiris Deployment Solution, pour installer le logiciel Managed System sur les systèmes Dell pris en charge. Pour distribuer et installer Server Administrator avec Altiris, démarrez l'application Altiris et importez le fichier OpenManage_Jobs.bin, stocké dans SYSMGMT\srvadmin\support\Altiris sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Spécifiez un dossier de travail pour importer OpenManage_Jobs.bin. Modifiez les tâches Exécuter un script et Copier un fichier pour qu'elles correspondent à l'environnement de déploiement. Une fois l'opération terminée, planifiez la tâche pour exécution sur les systèmes Dell pris en charge gérés à partir d'Altiris Deployment Solution. Désinstallation du logiciel Managed System Pour désinstaller le logiciel Managed System, connectez-vous en tant que root. Désinstallation du logiciel Managed System à l'aide du script de désinstallation Un script de désinstallation est installé en même temps que Server Administrator. Vous exécutez ce script en entrant la commande srvadmin-uninstall.sh, puis en appuyant sur . Désinstallation du logiciel Managed System à l'aide de la commande RPM Les composants individuels de Dell OpenManage peuvent être désinstallés sans désinstaller l'intégralité de Dell OpenManage. Pour désinstaller uniquement Server Administrator Web Server, utilisez la commande rpm –e `rpm -qa | grep srvadmin-tomcat`. Pendant la désinstallation, les fichiers contenant des paramètres utilisateur sont préservés, avec l'extension de fichier .rpmsave. Les journaux sont également conservés après la désinstallation. 565 Installation du logiciel Managed System sous Microsoft Windows Server 2008 Core et Microsoft Hyper-V Server L'option d'installation Server Core des systèmes d'exploitation Microsoft Windows Server 2008 et Hyper-V Server offre un environnement minimal pour l'exécution de rôles de serveur spécifiques, qui réduit les opérations de maintenance et de gestion requises, ainsi que la surface d'attaque pour ces rôles de serveur. L'installation Windows Server 2008 Core ou Hyper-V Server installe uniquement un sous-ensemble des fichiers binaires requis par les rôles de serveur pris en charge. Par exemple, le shell Explorateur (Explorer) n'est pas installé dans le cadre d'une installation Windows Server 2008 Core ou Hyper-V Server. À la place, l'interface utilisateur par défaut d'installation Windows Server 2008 Core ou Hyper-V Server est l'invite de commande. REMARQUE: Le système d'exploitation Windows Server 2008 Core ou Hyper-V Server ne prend pas en charge l'installation des composants logiciels Dell OpenManage via l'interface utilisateur graphique (GUI). Vous devez installer le logiciel Dell OpenManage en mode d'interface de ligne de commande (CLI) sous Server Core. Pour en savoir plus sur Server Core, consultez le site microsoft.com. REMARQUE: Sous Windows 7, pour installer le logiciel Systems Management avec succès, connectez-vous à l'aide d'un compte membre du groupe Administrateurs, et exécutez setup.exe avec l'option Exécuter en tant qu'administrateur du menu contextuel. REMARQUE: Connectez-vous en tant qu'administrateur intégré pour installer le logiciel Systems Management sous Windows Server 2008 et Windows Vista. Pour en savoir plus sur le compte Administrateur intégré, consultez l'aide de Windows Server 2008. Exécution du programme de vérification des prérequis en mode CLI Vous devez exécuter le programme de vérification des prérequis en mode CLI car Windows Server 2008 et Hyper-V Server ne prennent pas en charge le mode GUI. Liens associés : Programme de vérification des prérequis Installation du logiciel Managed System en mode CLI Lancez le fichier MSI à partir de l'invite de commande, avec la commande msiexec /i SysMgmt.msi. Le fichier MSI SysMgmt.msi se trouve dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows\SystemsManagement sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Pour installer la version localisée du logiciel Managed System, tapez msiexec /I SysMgmt.msi TRANSFORMS= .mst à l'invite de commande. Remplacez .mst par le fichier de langue approprié : • 1031.mst (allemand) • 1034.mst (espagnol) 57• 1036.mst (français) • 1041.mst (japonais) • 2052.mst (chinois simplifié) Liens connexes : Paramètres de ligne de commande optionnels Désinstallation de Systems Management Software Pour désinstaller le logiciel Managed System, saisissez msiexec /x sysmgmt.msi à l'invite de commande. 586 Installation du logiciel Dell OpenManage sous VMware ESXi VMware ESXi est installé en usine sur certains systèmes Dell. Pour consulter la liste de ces systèmes, reportez-vous à la Matrice de prise en charge logicielle des systèmes Dell, à l'adresse support.dell.com/manuals. Utilisez Server Administrator Web Server version 7.0 pour accéder aux systèmes VMware ESXi 4.0 U3, VMware ESXi 4.1 U2 et VMware ESXi 5.0 U1. Dell OpenManage Server Administrator est disponible sous forme de fichier .zip pour installation sur les systèmes exécutant VMware ESXi. Le fichier zip, intitulé OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXi_.zip, où est la version d'ESXi prise en charge, est disponible pour téléchargement à partir du site support.dell.com. Téléchargez l'interface de ligne de commande VMware vSphere (CLI vSphere) à partir du site vmware.com et installezla sur le système Microsoft Windows ou Linux. Vous pouvez également importer l'Assistant de gestion VMware vSphere Management Assistant (vMA) vers l'hôte ESXi. Utilisation de la CLI vSphere Pour installer le logiciel Dell OpenManage sur VMware ESXi à l'aide de la CLI vSphere : 1. Copiez et décompressez le fichier OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXi_.zip dans un répertoire de votre système. Pour ESXi 5.0 et ESXi 5.0 P1, copiez le fichier décompressé vers le dossier /var/log/ vmware du serveur ESXi. REMARQUE: Pour ESX 4.x, il est inutile de décompresser le fichier. 2. Éteignez tous les systèmes d'exploitation invités sur l'hôte ESXi et mettez l'hôte ESXi en mode de maintenance. 3. Si vous utilisez la CLI vSphere sous Windows, naviguez vers le répertoire dans lequel vous avez installé les utilitaires de la CLI vSphere. Si vous utilisez l'interface de ligne de commande (CLI) vSphere sous Linux, vous pouvez exécuter la commande depuis n'importe quel répertoire. 4. Exécutez la commande suivante : Pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1 : vihostupdate.pl --server-i - b Pour VMware ESXi 5.0 U1 : esxcli --server software vib install -d /var/log/vmware/ REMARQUE: L'extension .pl n'est pas requise si vous utilisez la CLI vSphere sous Linux. 5. Saisissez le nom d'utilisateur racine et le mot de passe de l'hôte ESXi à l'invite. Le résultat de la commande affiche une mise à jour réussie ou ayant échoué. 6. Redémarrez le système hôte ESXi. Pour obtenir ou lister les informations concernant les VIB installés : • Pour ESXi 4.x, utilisez vihostupdate.pl --server --query ou -q. 59• Pour ESXi 5.x, utilisez esxcli --server software vib get ou software vib list. Le VIB contient les éléments suivants : • Server Administrator Instrumentation Service • Remote Enablement • Server Administrator Storage Management • Remote Access Controller Liens connexes : Dépannage Utilisation de VMware vSphere Management Assistant (vMA) Le vMA permet aux administrateurs et aux développeurs d'exécuter des scripts et des agents afin de gérer les systèmes ESX/ESXi. Pour en savoir plus sur le vMA, reportez-vous à vmware.com/support/developer/vima/. 1. Ouvrez une session sur vMA en tant qu'administrateur et saisissez le mot de passe à l'invite. 2. Copiez et décompressez le fichier OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXi_.zip dans un répertoire sur le vMA. 3. Éteignez tous les systèmes d'exploitation invités sur l'hôte ESXi et mettez l'hôte ESXi en mode de maintenance. 4. Dans le vMA, exécutez la commande suivante : Pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1 : vihostupdate --server -i -b Pour VMware ESXi 5.0 U1 : esxcli --server software vib install -d /var/log/vmware/ 5. Saisissez le nom d'utilisateur racine et le mot de passe de l'hôte ESXi à l'invite. Le résultat de la commande affiche une mise à jour réussie ou ayant échoué. 6. Redémarrez le système hôte ESXi. Lorsque vous exécutez la commande, les composants suivants sont installés sur le système : • Server Administrator Instrumentation Service • Remote Enablement • Server Administrator Storage Management • Remote Access Controller Installez Server Administrator Web Server séparément sur une station de gestion. Après avoir installé Server Administrator, activez les services Server Administrator. Liens connexes : • Dépannage • Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Microsoft Windows • Installation du logiciel Managed System sous des systèmes d'exploitation Linux et VMware ESX pris en charge • Activation des services Server Administrator sur le système géré Utilisation de VMWare Update Manager (VUM) Pour installer Server Administrator à l'aide de VUM : 601. Installez VMware vSphere 5.x (vCenter Server, vSphere Client et VMware vSphere Update Manager) sur un serveur Windows 2008 R2 SP1 64 bits. 2. Sur le bureau, double-cliquez sur Client VMware vSphere et connectez-vous au serveur vCenter. 3. Cliquez avec le bouton droit sur Hôte du client vSphere, puis sélectionnez Nouveau centre de données. 4. Cliquez avec le bouton droit sur Nouveau centre de données et sélectionnez Ajouter un hôte. Suivez les instructions à l'écran pour fournir les informations concernant le serveur ESXi. 5. Cliquez avec le bouton droit sur l'hôte ESXi ajouté à l'étape précédente, puis cliquez sur Mode de maintenance. 6. Dans la section Plug-ins, sélectionnez Gérer les plug-ins → Télécharger VMware Update Manager. (Si le téléchargement réussit, l'état devient Activé.) Suivez les instructions pour installer le client VUM. 7. Sélectionnez l'hôte ESXi. Cliquez sur Update Manager → Vue Admin → Logithèque de correctifs → Importer des correctifs et suivez les instructions à l'écran pour charger correctement le correctif. Le lot hors ligne est affiché. 8. Cliquez sur Lignes de base et groupes. 9. Cliquez sur Créer dans l'onglet Lignes de base, entrez le nom de la ligne de base, puis sélectionnez Extension d'hôte comme type de ligne de base. Remplissez le reste des champs en suivant les instructions. 10. Cliquez sur Vue Admin. 11. Cliquez sur Ajouter à la ligne de base (en regard du nom du correctif chargé) et sélectionnez le nom de la ligne de base créée à l'étape 8. 12. Cliquez sur Vue Conformité. Sélectionnez l'onglet Update Manager. Cliquez sur Attacher et sélectionnez la ligne de base Extension créée à l'étape 8, puis suivez les instructions. 13. Cliquez sur Balayer et sélectionnez Correctifs et extensions (si l'option n'est pas sélectionnée par défaut), puis cliquez sur Balayer. 14. Cliquez sur Préparer, sélectionnez Extension d'hôte créée et suivez les instructions. 15. Cliquez sur Corriger et suivez les instructions une fois la préparation terminée. L'installation de Server Administrator est terminée. 16. Redémarrez le système hôte. Utilisation de l'interface de ligne de commande (PowerCLI) Pour installer Server Administrator à l'aide de l'interface PowerCLI : 1. Installez l'interface PowerCLI prise en charge d'ESXi sur le système Windows. 2. Copiez le fichier OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXi_.zip vers l'hôte ESXi. 3. Naviguez vers le répertoire bin. 4. Exécutez Connect-VIServer, et entrez les références du serveur ou autres références nécessaires. 5. Connectez-vous à l'hôte ESXi à l'aide de l'interface de ligne de commande (CLI) vSphere d'ESXi 5.0 U1, puis créez un magasin de données. 6. Créez le dossier OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXI sur l'hôte ESXi 5.0 U1, dans le répertoire /vmfs/volumes/. 7. Copiez le fichier zip ESXi de l'hôte ESXi 5.0 U1 vers le répertoire /vmfs/volumes/OM-SrvAdminDell-Web-7.1.0-.VIB-ESXI. 8. Décompressez le fichier zip dans le dossier indiqué ci-dessus. 9. Exécutez la commande suivante dans l'interface PowerCLI : Install-VMHostPatch -VMHost 10.94.171.97 - HostPath /vmfs/volumes/name>/OMSrvAdmin- Dell-Web-7.1.0-.VIBESXi/ cross_oem-dell-openmanageesxi_7.1-0000- metadata.zip 10. Redémarrez l'hôte ESXi. 6111. Exécutez la commande suivante pour vérifier si OpenManage est correctement installé sur l'hôte : esxcli software vib list|grep -i open OpenManage s'affiche. Activation des services Server Administrator sur le système géré Server Administrator Web Server communique avec le système VMware ESXi par l'intermédiaire du fournisseur CIM (Common Interface Model) Server Administrator, fournisseur OEM (Original Equipment Manufacturer) sur le système VMware ESXi. Les fournisseurs OEM CIM sont désactivés par défaut sur VMware ESXi 4.0 et ESXi 4.1. Activez-les sur le système VMware ESXi avant d'y accéder avec Server Administrator Web Server. REMARQUE: Dans ESXi 4.1 U2, le fournisseur OEM CIM Dell OpenManage ESXi 5.0 U1 est activé par défaut. Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de vSphere Client (pour VMware ESXi4.0/ ESXi 4.1) Pour activer les fournisseurs OEM CIM à l'aide du client VMware vSphere, vous devez avoir installé l'outil Client vSphere. Vous pouvez le télécharger et l'installer à partir du site https://, où vous indiquez l'adresse IP du système VMware ESXi. Pour activer les fournisseurs OEM du CIM sur le système VMware ESXi à l'aide de vSphere Client : 1. Ouvrez une session sur le système hôte VMware ESXi à l'aide de vSphere Client. 2. Cliquez sur l'onglet Configuration. 3. Sous la section Logiciel à gauche, cliquez sur Paramètres avancés. 4. Dans la boîte de dialogue Paramètres avancés, cliquez sur UserVars dans le volet gauche. 5. Remplacez la valeur du champ CIMOEMProvidersEnabled (pour ESXi 4.0) ou CIMoemProviderEnabled (pour ESXi 4.1) par 1. 6. Cliquez sur OK. 7. Pour appliquer les modifications sans redémarrer le système, utilisez l'option Redémarrer les agents de gestion dans l'interface utilisateur de console directe (DCUI) sur la console locale du système VMware ESXi. REMARQUE: cette option est disponible sous Options de dépannage dans ESXi 4.1. Si les modifications ne sont pas appliquées et que vous ne pouvez pas vous connecter à l'hôte VMware ESXi en utilisant Server Administrator, redémarrez le système hôte VMware ESXi. Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de la CLI vSphere (pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1) Pour activer les fournisseurs OEM CIM sur le système VMware ESXi à l'aide de l'interface de ligne de commande (CLI) vSphere : 1. Si vous utilisez l'interface CLI vSphere sous Windows, naviguez vers le répertoire où vous avez installé les utilitaires CLI vSphere. Sous Linux, passez à l'étape 2. 2. Exécutez la commande vicfg-advcfg.pl --server -- username --password --set 1 UserVars.CIMOEMProvidersEnabled REMARQUE: Pour ESXi 4.0, utilisez CIMOEMProvidersEnabled ; pour ESXi 4.1, utilisez CIMoemProviderEnabled. L'extension .pl n'est pas requise si vous utilisez la CLI vSphere sous Linux. 623. Pour appliquer les modifications sans redémarrer le système, utilisez l'option Redémarrer les agents de gestion dans l'interface utilisateur de console directe (DCUI) sur la console locale du système VMware ESXi. REMARQUE: cette option est disponible sous Options de dépannage dans ESXi 4.1. Si les modifications ne sont pas appliquées et que vous ne pouvez pas vous connecter à l'hôte VMware ESXi en utilisant Server Administrator, redémarrez le système hôte VMware ESXi. Activation des fournisseurs OEM du CIM à l'aide de vMA (pour VMware ESXi 4.0/ESXi 4.1) Pour activer les fournisseurs OEM CIM sur le système VMware ESXi à l'aide de vMA : 1. Ouvrez une session sur le vMA en tant qu'administrateur et saisissez le mot de passe à l'invite. 2. Exécutez la commande vicfg-advcfg --server --username --password --set 1 UserVars.CIMOEMProvidersEnabled REMARQUE: pour ESXi 4.0, utilisez CIMOEMProvidersEnabled et pour ESXi 4.1, utilisez CIMoemProviderEnabled. 3. Pour appliquer les modifications sans redémarrer le système, utilisez l'option Redémarrer les agents de gestion dans l'interface utilisateur de console directe (DCUI) sur la console locale du système VMware ESXi. Si les modifications ne sont pas appliquées et que vous ne pouvez pas vous connecter à l'hôte VMware ESXi en utilisant Server Administrator, redémarrez le système hôte VMware ESXi. Désinstallation du VIB OpenManage existant Pour désinstaller le VIB OpenManage existant : 1. Exécutez la commande suivante pour désinstaller le VIB : Pour ESXi 4.x : vihostupdate.pl --server -r -B Pour ESXi 5.x : esxcli --server software vib remove 2. Redémarrez le système après la désinstallation. Configuration de l'agent SNMP sur les systèmes s'exécutant sur VMware ESXi Server Administrator génère des interruptions SNMP (Simple Network Management Protocol, protocole de gestion réseau simple) en réponse aux changements d'état des capteurs et autres paramètres surveillés. Vous devez configurer une ou plusieurs destinations d'interruptions sur le système exécutant Server Administrator afin d'envoyer des interruptions SNMP à une station de gestion. Server Administrator prend en charge les interruptions SNMP pour VMware ESXi, mais ne prend pas en charge les opérations d'obtention (Get) et de définition (Set) SNMP, car VMware ESXi ne fournit pas la prise en charge SNMP requise. Vous pouvez utiliser l'interface de ligne de commande (CLI) VMware vSphere pour configurer VMware ESXi afin d'envoyer des interruptions SNMP à une application de gestion telle qu'IT Assistant. REMARQUE: Pour des informations supplémentaires sur l'utilisation de la CLI VMware vSphere, consultez le site Web du support de VMware à l'adresse vmware.com/support. 63Configuration du système afin d'envoyer des interruptions à une station de gestion à l'aide de l'interface CLI vSphere Server Administrator génère des interruptions SNMP en réponse aux modifications de l'état des capteurs et autres paramètres surveillés. Vous devez configurer une ou plusieurs destinations d'interruption sur le système exécutant Server Administrator afin d'envoyer des interruptions SNMP à une station de gestion. Configurez le système ESXi exécutant Server Administrator pour qu'il envoie des interruptions à une station de gestion : 1. Installez la CLI VMware vSphere. 2. Ouvrez une invite de commande sur le système sur lequel la CLI vSphere est installée. 3. Naviguez jusqu'au répertoire où l'interface CLI vSphere est installée. Sous Linux, l'emplacement par défaut est /usr/bin ; sous Windows, il s'agit de C:\Program Files\VMware\VMware vSphere CLI\bin. 4. Configurez le paramètre SNMP avec la commande suivante : vicfg-snmp.pl --server -- username --password -c -t @162/ est le nom d'hôte ou l'adresse IP du système ESXi, indique un utilisateur sur le système ESXi, correspond au mot de passe de cet utilisateur ESXi, est le nom de communauté SNMP et est le nom d'hôte ou l'adresse IP de la station de gestion. REMARQUE: si vous ne spécifiez pas de nom d'utilisateur et de mot de passe, vous êtes invité à le faire. 5. Activez SNMP avec la commande suivante : vicfg-snmp.pl --server --username --password -E 6. Affichez la configuration SNMP à l'aide de la commande suivante : vicfg-snmp.pl --server --username --password -s 7. Testez la configuration SNMP avec la commande suivante : vicfg-snmp.pl --server -- username --password -T REMARQUE: l'extension .pl n'est pas requise si vous utilisez la CLI vSphere sous Linux ou si vous utilisez vMA. La configuration des interruptions SNMP prend immédiatement effet sans qu'il soit besoin de redémarrer les services. Dépannage • Lorsque vous tentez d'utiliser la commande vihostupdate, l'erreur suivante peut s'afficher : unpacking c:\OM-SrvAdmin-Dell-Web-7.1.0-.VIB-ESXi_.zip metadata.zip.sig n'existe pas non-correspondance de signatures : metadata.zip Impossible de décompresser le progiciel de mise à jour. Cette erreur apparaît si vous utilisez une version plus ancienne de l'interface de ligne de commande (CLI) distante. Pour résoudre le problème, téléchargez et installez la dernière version vSphere de l'interface CLI. • Lorsque vous tentez d'utiliser la commande vihostupdate, l'erreur suivante peut s'afficher : Impossible de créer, d'écrire ou de lire un fichier comme prévu. Erreur E/S (28) sur le fichier : [Errno 28] Pas d'espace sur le périphérique. Consultez l'article VMware KB 1012640 à l'adresse kb.vmware.com pour corriger cette erreur. 647 Installation du logiciel Dell OpenManage sous Citrix XenServer Vous installez Dell OpenManage Server Administrator sous Citrix XenServer à l'aide du pack complémentaire Dell OpenManage Supplemental Pack. Vous disposez de deux méthodes pour installer OpenManage Supplemental Pack pour Citrix XenServer 6.0 : • Pendant l'installation de XenServer • Sur un système en cours d'exécution Pendant l'installation de XenServer Pour installer OpenManage Supplemental Pack pour Citrix XenServer 6.0 pendant l'installation de XenServer : 1. Démarrez l'installation de XenServer comme d'habitude et suivez les instructions à l'écran. 2. Lors du processus d'installation de XenServer, il vous est demandé si vous souhaitez installer des Supplemental Packs, cliquez sur Oui et poursuivez le processus d'installation. 3. Après avoir installé l'image XenServer de base (l'opération prend 5 à 10 minutes, en fonction de la vitesse du système), vous êtes invité à insérer le CD du pack complémentaire (Supplemental Pack). Éjectez le CD d'installation de XenServer du lecteur optique, insérez le CD Dell OpenManage Supplemental Pack, puis cliquez sur OK. Le message OpenManage Supplemental Pack trouvé s'affiche. Pour confirmer l'installation, cliquez sur Utiliser, puis sur OK. REMARQUE: si vous avez plus d'un Supplemental Pack (soit le Linux Supplemental Pack de Citrix, soit d'autres applications tierces), vous pouvez les installer dans n'importe quel ordre, mais il est recommandé d'installer OpenManage Supplemental Pack en dernier. 4. Après l'installation du pack complémentaire Dell OpenManage Supplemental Pack (l'opération prend 2 à 5 minutes, selon la vitesse du système), vous êtes invité à installer d'autres Supplemental Packs. Si vous ne le souhaitez pas, cliquez sur Ignorer et appuyez sur . Le serveur XenServer est installé avec succès. REMARQUE: pour éviter de recevoir des messages d'avertissement concernant la clé RPM-GPG lors de l'installation des progiciels RPM, importez la clé à l'aide d'une commande similaire à la suivante : rpm --importSYSMGMT/srvadmin/linux/RPM-GPG-KEY Sur un système en cours d'exécution Pour installer OpenManage Supplemental Pack pour Citrix XenServer 6.0 sur un système en cours d'exécution : 1. Gravez le fichier ISO du Supplemental Pack sur un CD/DVD ou téléchargez le fichier ISO sur votre serveur. Si vous téléchargez le fichier ISO, montez-le sur un répertoire temporaire tel que : $ mount -o loop .iso /mnt 65Si vous avez gravé le fichier ISO sur un CD/DVD, insérez-le dans le lecteur optique et exécutez-le : $ mount /dev/cdrom /mnt 2. Installez Supplemental Pack : $ cd /mnt $ ./install.sh OU $ xe-install-supplemental-pack .iso REMARQUE: Si une version antérieure d'OpenManage est déjà installé sur le système, la commande permettant sa mise à niveau vers la version 7.0 est alors ./install.sh. Après l'installation ou la mise à niveau d'OpenManage, exécutez le script de configuration post-installation de la fonctionnalité Remote Enablement suivant : $ cd /opt/dell/srvadmin/etc $ ./autoconf_cim_component.sh -p 5986 3. Une fois l'installation terminée, démontez le fichier ISO ou le CD : $ cd .. $ umount /mnt PRÉCAUTION: La suppression du pack complémentaire Dell OpenManage Supplemental Pack ou d'un RPM Dell OpenManage n'est pas prise en charge par Dell ou Citrix, et l'opération est déconseillée. La suppression manuelle d'un RPM laisse le système dans un état incohérent, qui peut rendre difficile, voire impossible, le débogage de tous les incidents potentiels. Dans la version future du Supplemental Pack, la suppression du pack complémentaire Dell OpenManage Supplemental Pack sera prise en charge. Mise à niveau de XenServer Si vous mettez l'image XenServer à niveau vers une nouvelle mise à jour ou version de XenServer, vous devez réinstaller le pack complémentaire Dell OpenManage Supplemental Pack, car la nouvelle image XenServer est placée dans une partition différente de celle de l'original. Dans ce cas, suivez la même procédure d'installation que précédemment. Toutefois, les paramètres de configuration Dell OpenManage enregistrés sur le serveur sont perdus. Pour en savoir plus sur l'utilisation de Dell OpenManage avec Citrix XenServer Dell Edition, consultez le Guide de solutions Citrix XenServer Dell Edition à l'adresse support.dell.com/support/edocs/software/Citrix/. REMARQUE: Si vous vous connectez à un nœud géré XenServer 6.0 à l'aide de Server Administrator Web Server, utilisez le port 5986 au format Nom d'hôte:Numéro de port ou Adresse IP:Numéro de port. Tâches à effectuer après l'installation Après l'installation ou la mise à niveau d'OpenManage : 1. Exécutez les scripts de configuration post-installation de la fonctionnalité Remote Enablement : $ cd /opt/dell/srvadmin/etc $ ./autoconf_cim_component.sh -p 5986 2. Redémarrez les services openwsman et sfcb : $ /etc/init.d/openwsmand restart $ /etc/init.d/sfcb restart 3. Ouvrez le port 5986 : $ iptables -I RH-Firewall-1-INPUT -p tcp --destination-port 5986 -j ACCEPT 4. Démarrez les services de Server Administrator : $ sh srvadmin-services start 668 Utilisation de Microsoft Active Directory Si vous utilisez le logiciel de service Active Directory, configurez-le afin de contrôler l'accès au réseau. Dell a modifié la base de données Active Directory pour prendre en charge l'authentification et l'autorisation de gestion à distance. Dell OpenManage IT Assistant et Dell OpenManage Server Administrator, ainsi que les applications Integrated Dell Remote Access Controller (iDRAC) et Dell Remote Access Controllers (DRAC), peuvent désormais se mettre en interface avec Active Directory. Cet outil vous permet d'ajouter et de contrôler des utilisateurs et des privilèges à partir d'une seule base de données centrale. Extensions de schéma Active Directory Les données Active Directory sont stockées dans une base de données distribuée contenant des attributs et des classes. Parmi les classes Active Directory, citons la classe Utilisateur. Parmi les attributs de la classe Utilisateur, citons le prénom de l'utilisateur, son nom, son numéro de téléphone, etc. Définissez tous les attributs ou classes que vous ajoutez à un schéma Active Directory existant à l'aide d'un ID unique. Pour gérer les ID uniques dans l'ensemble du secteur, Microsoft gère une base de données d'identificateurs d'objet (OID) Active Directory. Le schéma Active Directory définit les règles qui contrôlent le type de données inclus dans la base de données. Pour étendre le schéma dans Active Directory, installez les derniers OID que Dell vous a envoyés, les extensions de nom uniques et les ID d'attribut lié uniques des nouveaux attributs et classes du service d'annuaire, à partir du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. Extension Dell : dell OID de base Dell : 1.2.840.113556.1.8000.1280 Plage de LinkID Dell : 12070 à 12079 Présentation des extensions de schéma Active Directory Dell a créé des classes (groupes d'objets) que l'utilisateur peut configurer pour répondre à ses besoins spécifiques. Les nouvelles classes du schéma sont notamment Association, Produit et Privilège. Un objet d'association lie l'utilisateur ou le groupe à un ensemble spécifique de privilèges, ainsi qu'à des systèmes (Objets Produit) du réseau. Ce modèle permet à l'administrateur de contrôler les différentes combinaisons « utilisateur, privilège, système ou périphérique RAC » sur le réseau, sans compliquer la procédure. Présentation des objets Active Directory Pour chacun des systèmes que vous souhaitez intégrer à Active Directory pour l'authentification et l'autorisation, il doit exister au moins un objet Association et un objet Produit. Ce dernier représente le système. L'objet Association lie cet objet à des utilisateurs et à des privilèges. Vous pouvez créer autant d'objets Association que vous le souhaitez. Chaque objet Association peut être lié à autant d'utilisateurs, de groupes d'utilisateurs et d'objets Produit que nécessaire. Les utilisateurs et les objets Produit peuvent provenir de n'importe quel domaine. Toutefois, chaque objet Association ne peut être lié qu'à un seul objet Privilège. Ce comportement permet à l'administrateur de contrôler les utilisateurs et leurs droits d'accès à des systèmes spécifiques. L'objet Produit lie le système à Active Directory pour les requêtes d'authentification et d'autorisation. Lorsque vous ajoutez un système au réseau, l'administrateur doit configurer ce système et ses objets Produit avec le nom de son 67annuaire Active Directory, afin que les utilisateurs puissent utiliser l'authentification et l'autorisation Active Directory. L'administrateur doit également ajouter le système à au moins un objet Association pour permettre l'authentification des utilisateurs. La figure suivante montre que l'objet Association fournit la connexion nécessaire pour toutes les opérations d'authentification et d'autorisation. Figure 1. Configuration type pour les objets Active Directory De plus, vous pouvez configurer des objets Active Directory dans un seul domaine ou dans plusieurs. Avec un seul domaine, la configuration des objets est identique, que vous configuriez des objets RAC, Server Administrator ou IT Assistant. Avec plusieurs domaines, par contre, il existe des différences. La figure suivante montre la configuration des objets Active Directory dans un seul domaine. Dans ce scénario, vous utilisez 2 cartes DRAC 4 (RAC1 et RAC2) et 3 utilisateurs Active Directory existants (Utilisateur1, Utilisateur2 et Utilisateur3). Vous souhaitez attribuer à Utilisateur1 et Utilisateur2 des privilèges Administrateur sur les deux cartes RAC1 et RAC2, et attribuer à Utilisateur3 le privilège Connexion sur la carte RAC2. 68Figure 2. Configuration d'objets Active Directory RAC dans un seul domaine Configuration d'objets dans un seul domaine Pour configurer les objets pour un scénario à domaine unique, effectuez les tâches suivantes : 1. Créez deux objets Association. 2. Créez deux objets Produit RAC, RAC1 et RAC2, pour représenter les deux cartes DRAC 4. 3. Créez deux objets Privilège, Priv1 et Priv2, où Priv1 a tous les privilèges (administrateur) et Priv2 a des privilèges d'ouverture de session. 4. Regroupez Utilisateur1 et Utilisateur2 dans Groupe1. 5. Ajoutez Groupe1 comme membre de l'objet Association 1 (AO1), Priv1 comme objet Privilège dans AO1 et RAC1 et RAC2 comme produits RAC dans AO1. 6. Ajoutez Utilisateur3 comme membre de l'objet Association 2 (AO2), Priv2 comme objet Privilège dans AO2 et RAC2 comme produit RAC dans AO2. Liens associés : Ajout d'utilisateurs et de privilèges à Active Directory Objets Active Directory dans plusieurs domaines La figure suivante montre la configuration des objets Active Directory dans plusieurs domaines pour RAC. Dans ce scénario, vous utilisez 2 cartes DRAC 4 (RAC1 et RAC2) et 3 utilisateurs Active Directory existants (Utilisateur1, Utilisateur2 et Utilisateur3). Utilisateur1 est membre de Domaine1, mais Utilisateur2 et Utilisateur3 se trouvent dans Domaine2. Vous souhaitez attribuer à Utilisateur1 et Utilisateur2 des privilèges Administrateur sur les deux cartes RAC1 et RAC2, et attribuer à Utilisateur3 le privilège Connexion sur la carte RAC2. 69Figure 3. Configuration d'objets Active Directory RAC dans plusieurs domaines Configuration d'objets Active Directory RAC dans plusieurs domaines Pour définir les objets pour ce scénario à plusieurs domaines, effectuez les tâches suivantes : 1. Assurez-vous que la fonction de forêt de domaines est en mode Natif. 2. Créez deux objets Association, AO1 (d'étendue Universel) et AO2, dans n'importe quel domaine. 3. Créez deux objets Périphérique RAC, RAC1 et RAC2, pour représenter les deux systèmes distants. 4. Créez deux objets Privilège, Priv1 et Priv2, où Priv1 a tous les privilèges (administrateur) et Priv2 a des privilèges d'ouverture de session. 5. Placez Utilisateur1 et Utilisateur2 dans Groupe1. L'étendue de Groupe1 doit être Universel. 6. Ajoutez Groupe1 comme membre de l'objet Association 1 (AO1), Priv1 comme objet Privilège dans AO1 et RAC1 et RAC2 comme produits dans AO1. 7. Ajoutez Utilisateur3 comme membre de l'objet Association 2 (AO2), Priv2 comme objet Privilège dans AO2 et RAC2 comme produit RAC AO2. Configuration d'objets Active Directory Server Administrator dans plusieurs domaines Pour Server Administrator ou IT Assistant, les utilisateurs d'un même objet Association peuvent être membres de plusieurs domaines et n'ont pas besoin d'appartenir à un groupe d'étendue Universel. Voici un exemple très semblable qui montre comment des systèmes Server Administrator ou IT Assistant membres de domaines distincts affectent la configuration des objets d'annuaire. Au lieu de périphériques RAC, nous avons ici deux systèmes exécutant Server Administrator (produits Server Administrator sys1 et sys2). sys1 et sys2 se trouvent dans des domaines différents. Vous pouvez utiliser tous les utilisateurs ou groupes existant dans Active Directory. La figure suivante montre comment configurer les objets Active Directory Server Administrator dans notre scénario. 70Figure 4. Configuration d'objets Active Directory Server Administrator dans plusieurs domaines Configuration d'objets Active Directory Server Administrator dans plusieurs domaines Pour définir les objets pour ce scénario à plusieurs domaines, effectuez les tâches suivantes : 1. Assurez-vous que la fonction de forêt de domaines est en mode Natif. 2. Créez deux objets Association, AO1 et AO2, dans n'importe quel domaine. La figure montre les objets de Domaine1. 3. Créez deux produits Server Administrator, sys1 et sys2, pour représenter les deux systèmes. sys1 fait partie de Domaine1 et sys2 se trouve dans Domaine2. 4. Créez deux objets Privilège, Priv1 et Priv2, où Priv1 a tous les privilèges (administrateur) et Priv2 a des privilèges d'ouverture de session. 5. Placez sys2 dans Groupe1. L'étendue du groupe Groupe1 doit être Universel. 6. Ajoutez Utilisateur1 et Utilisateur2 comme membres dans l'objet Association 1 (AO1), Priv1 comme objet Privilège dans AO1 et sys1 et Groupe1 comme produits dans AO1. 7. Ajoutez Utilisateur3 comme membre dans l'objet Association 2 (AO2), Priv2 comme objet Privilège dans AO2 et Groupe1 comme produit dans AO2. REMARQUE: Aucun des objets Association n'a besoin d'avoir une étendue universelle. Configuration d'Active Directory pour accéder aux systèmes Avant d'utiliser Active Directory pour accéder aux systèmes, vous devez configurer le logiciel Active Directory et les systèmes. 1. Développez le schéma d'Active Directory. 2. Développez le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory. 3. Ajoutez des utilisateurs système et leurs privilèges à Active Directory. 4. Pour les systèmes RAC, activez SSL sur chaque contrôleur de domaine. 5. Configurez les propriétés Active Directory du système en utilisant soit l'interface Web, soit l'interface de ligne de commande (CLI). Liens associés : 71• Extension du schéma Active Directory • Installation de l'extension Dell sur le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory • Ajout d'utilisateurs et de privilèges à Active Directory • Configuration des systèmes ou des périphériques Configuration du nom de produit d'Active Directory Pour configurer le nom de produit d'Active Directory : 1. Localisez le fichier omsaoem.ini dans le répertoire d'installation. 2. Modifiez le fichier pour y ajouter la ligne adproductname=texte, où texte est le nom de l'objet Produit créé dans Active Directory. Par exemple, le fichier omsaoem.ini contient la syntaxe suivante si le nom de produit Active Directory est configuré sur omsaApp. productname=Server Administrator startmenu=Dell OpenManage Applications autdbid=omsa accessmask=3 adsupport=true adproductname=omsaApp 3. Redémarrez le service de connexion DSM SA (Systems Management Server Administrator) Dell une fois le fichier omsaoem.ini enregistré. Extension du schéma Active Directory Des extensions de schéma sont disponibles pour RAC, Server Administrator et IT Assistant. Étendez le schéma correspondant au logiciel ou au matériel que vous utilisez. Appliquez chaque extension séparément afin de tirer pleinement parti de ses paramètres propres au logiciel. L'extension du schéma Active Directory ajoute des classes et attributs de schéma, des exemples de privilège et des objets Association, ainsi qu'une unité organisationnelle Dell, à ce schéma. REMARQUE: pour étendre le schéma, vous devez avoir des privilèges d'administrateur de schéma sur le propriétaire de rôle d'opération à maître unique flottant (FSMO) de maître de schéma de la forêt de domaines. Vous disposez de deux méthodes pour étendre le schéma. Exécutez l'utilitaire Dell Schema Extender ou utilisez le fichier de script Lightweight Directory Interchange Format (LDIF). REMARQUE: L'unité organisationnelle Dell n'est pas ajoutée si vous utilisez le fichier de script LDIF. Les fichiers de script LDIF et l'utilitaire Dell Schema Extender se trouvent dans les répertoires suivants du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation : • drive>:\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirect ory_Tools\ \LDIF Files • :\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirect ory_ Tools\ \Schema Extender Le tableau suivant répertorie les noms de dossier et le . Tableau 12. Noms de dossiers et types d'installation Nom de dossier Type d'installation ITA7 IT Assistant version 8.9 OMSA Dell OpenManage Server Administrator Remote_Management RAC 5, CMC et iDRAC sur des systèmes lame xx0x Remote_Management_Advanced iDRAC sur des systèmes xx1x et xx2x 72Nom de dossier Type d'installation REMARQUE: Seul iDRAC6 est pris en charge sur les systèmes xx1x et seul iDRAC7 est pris en charge sur les systèmes xx2x. Pour utiliser les fichiers LDIF, consultez les instructions du fichier Lisez-moi qui figure dans le répertoire de ces fichiers. Pour utiliser Dell Schema Extender pour étendre le schéma Active Directory, suivez la procédure de la section Utilisation de Dell Schema Extender. Vous pouvez copier et exécuter Schema Extender ou les fichiers LDIF depuis n'importe quel emplacement. Utilisation de Dell Schema Extender Pour utiliser Dell Schema Extender, effectuez les tâches suivantes : PRÉCAUTION: Dell Schema Extender utilise le fichier SchemaExtenderOem.ini. Pour garantir que l'utilitaire Dell Schema Extender fonctionne correctement, ne modifiez ni le nom, ni le contenu de ce fichier. 1. Cliquez sur Suivant dans l'écran Bienvenue. 2. Lisez l'avertissement et cliquez sur Suivant. 3. Sélectionnez Utiliser les références d'ouverture de session actuelles ou saisissez un nom d'utilisateur et un mot de passe ayant des droits d'administrateur de schéma. 4. Cliquez sur Suivant pour exécuter Dell Schema Extender. 5. Cliquez sur Terminer. Pour vérifier l'extension du schéma, utilisez le snap-in de schéma Active Directory dans la console MMC (Microsoft Management Console) pour vérifier l'existence des classes et attributs suivants. Reportez-vous à la documentation Microsoft pour en savoir plus sur l'activation et l'utilisation du snap-in de schéma Active Directory. Pour en savoir plus sur les définitions de classe pour DRAC, reportez-vous au Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 4 et au Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 5. Pour en savoir plus sur les définitions de classe pour l'iDRAC, reportez-vous au Guide d'utilisation d'Integrated Dell Remote Access Controller. Tableau 13. Définitions de classe pour les classes ajoutées au schéma Active Directory Nom de classe Numéro d'identification d'objet (OID) attribué Type de classe dellAssociationObject 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.2 Classe structurelle dellPrivileges 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.4 Classe structurelle dellProduct 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.5 Classe structurelle dellOmsa2AuxClass 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.1.1 Classe auxiliaire dellOmsaApplication 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.1.2 Classe structurelle dellIta7AuxClass 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.1.1 Classe auxiliaire dellItaApplication 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.1.2 Classe structurelle 73Tableau 14. dellAssociationObject Class OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.2 Description Cette classe représente l'option Association Dell. Cet objet assure la connexion entre les utilisateurs et les périphériques/produits. Type de classe Classe structurelle SuperClasses Groupe Attributs dellProductMembers dellPrivilegeMember Tableau 15. Classe dellPrivileges OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.4 Description Cette classe sert de classe de conteneurs pour les privilèges Dell (Droits d'autorisation). Type de classe Classe structurelle SuperClasses Utilisateur Attributs dellRAC4Privileges dellRAC3Privileges dellOmsaAuxClass dellItaAuxClass Tableau 16. Classe dellProduct OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.1.5 Description Il s'agit de la classe principale à partir de laquelle tous les produits Dell sont dérivés. Type de classe Classe structurelle SuperClasses Ordinateur Attributs dellAssociationMembers Tableau 17. Classe dellOmsa2AuxClass OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.1.1 Description Cette classe sert à définir les privilèges (droits d'autorisation) pour Server Administrator. Type de classe Classe auxiliaire SuperClasses Aucun Attributs dellOmsaIsReadOnlyUser dellOmsaIsReadWriteUser dellOmsaIsAdminUser 74Tableau 18. Classe dellOmsaApplication OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.1.2 Description Cette classe représente l'application Server Administrator. Server Administrator doit être configuré en tant que dellOmsaApplication dans Active Directory. Cette configuration permet à l'application Server Administrator d'envoyer des requêtes LDAP à Active Directory. Type de classe Classe structurelle SuperClasses dellProduct Attributs dellAssociationMembers Tableau 19. Classe dellIta7AuxClass OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.1.1 Description Cette classe sert à définir les privilèges (droits d'autorisation) pour IT Assistant. Type de classe Classe auxiliaire SuperClasses Aucun Attributs dellItaIsReadOnlyUser dellItaIsReadWriteUser dellItaIsAdminUser Tableau 20. Classe dellItaApplication OID 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.1.2 Description Cette classe représente l'application IT Assistant. Configurez IT Assistant en tant que dellItaApplication dans Active Directory. Cette configuration permet à IT Assistant d'envoyer des requêtes LDAP à Active Directory. Type de classe Classe structurelle SuperClasses dellProduct Attributs dellAssociationMembers Tableau 21. Attributs généraux ajoutés au schéma Active Directory Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique dellPrivilegeMember Liste des objets dellPrivilege qui appartiennent à cet attribut. 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.1 Nom distingué (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) FALSE dellProductMembers 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.2 FALSE 75Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique Liste des objets dellRacDevices appartenant à ce rôle. Cet attribut est le lien vers l'avant qui correspond au lien vers l'arrière dellAssociationMembers. ID de lien : 12070 Nom distingué (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) dellAssociationMembers Liste des objets dellAssociationObjectMembers appartenant à ce produit. Cet attribut est le lien vers l'arrière avec l'attribut lié dellProductMembers. ID de lien : 12071 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.1.2.14 Nom distingué (LDAPTYPE_DN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.12) FALSE Tableau 22. Attributs propres à Server Administrator ajoutés au schéma Active Directory Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique dellOMSAIsReadOnlyUser TRUE si l'utilisateur a des droits de lecture seule dans Server Administrator 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.2.1 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellOMSAIsReadWriteUser TRUE si l'utilisateur a des droits de lecture et d'écriture dans Server Administrator 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.2.2 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellOMSAIsAdminUser TRUE si l'utilisateur a des droits d'administrateur dans Server Administrator 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.2.2.3 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE Tableau 23. Attributs propres à IT Assistant ajoutés au schéma Active Directory Nom/Description de l'attribut OID attribué/Identifiant d'objet de syntaxe Valeur unique dellItaIsReadWriteUser TRUE si l'utilisateur a des droits de lecture et écriture dans IT Assistant 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.2.1 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellItaIsAdminUser TRUE si l'utilisateur a des droits d'administrateur dans IT Assistant 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.2.2 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE dellItaIsReadOnlyUser TRUE si l'utilisateur a des droits de lecture seule dans IT Assistant 1.2.840.113556.1.8000.1280.1.3.2.3 Booléen (LDAPTYPE_BOOLEAN 1.3.6.1.4.1.1466.115.121.1.7) TRUE Snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory Lorsque vous étendez le schéma dans Active Directory, étendez le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory afin que l'administrateur puisse gérer les produits, les utilisateurs et groupes d'utilisateurs, les associations et les 76privilèges. Étendez le snap-in une seule fois, même si vous avez ajouté plusieurs extensions de schéma. Installez le snap-in sur chacun des systèmes que vous prévoyez d'utiliser pour gérer ces objets. Installation de l'extension Dell sur le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory Lorsque vous installez le logiciel Systems Management à l'aide du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation, vous pouvez installer le snap-in en sélectionnant l'option Snap-in Active Directory . Pour les systèmes d'exploitation Windows 64 bits, le programme d'installation du snap-in se trouve à l'emplacement :\SYSMGMT\ManagementStation\support\OMActiveDirectory_SnapIn64. REMARQUE: Installez le pack Administrator sur chacune des stations de gestion qui gèrent les nouveaux objets Active Directory. Si vous ne le faites pas, vous ne verrez pas les nouveaux objets dans le conteneur. REMARQUE: Pour en savoir plus sur le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory, consultez votre documentation Microsoft. Liens connexes : Ouverture du snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory Ouverture du snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory Pour ouvrir le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory, effectuez les étapes suivantes : 1. Si votre ordinateur est le contrôleur de domaine, cliquez sur Démarrer → Outils d'administration → Utilisateurs et ordinateurs Active Directory. Si votre ordinateur n'est pas le contrôleur de domaine, le pack Administrateur Microsoft approprié doit être installé sur le système local. Pour l'installer, cliquez sur Démarrer → Exécuter, entrez MMC et appuyez sur . 2. Cliquez sur Fichier dans la fenêtre Console 1. 3. Cliquez sur Ajouter/Supprimer un snap-in. 4. Cliquez sur Ajouter. 5. Sélectionnez le snap-in Utilisateurs et ordinateurs Active Directory et cliquez sur Ajouter. 6. Cliquez sur Fermer, puis sur OK. Ajout d'utilisateurs et de privilèges à Active Directory Le snap-in d'extension Dell Utilisateurs et ordinateurs Active Directory vous permet d'ajouter des utilisateurs et privilèges DRAC, Server Administrator et IT Assistant en créant des objets RAC, Association et Privilège. Pour ajouter un objet, suivez les instructions de la sous-section applicable. Création d'un objet Produit Pour créer un objet Produit : REMARQUE: les utilisateurs de Server Administrator et d'IT Assistant doivent utiliser les groupes de produits de type Universel pour répartir les domaines avec leurs objets Produit. REMARQUE: Lorsque vous ajoutez des groupes de produits de type Universel à partir de domaines distincts, créez un objet Association avec l'étendue Universel. Les objets Association par défaut créés par l'utilitaire Dell Schema Extender sont des groupes locaux de domaine et ne fonctionnent pas avec les groupes de produits de type Universel provenant d'autres domaines. 1. Dans la fenêtre Racine de la console (MMC), cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau. 773. Sélectionnez un objet RAC, Server Administrator ou IT Assistant, selon ce que vous avez installé. La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 4. Entrez un nom pour le nouvel objet. Ce nom doit correspondre au Nom de produit Active Directory tel que le présente la section Configuration d'Active Directory avec l'interface de ligne de commande (CLI) sur les systèmes exécutant Server Administrator. 5. Sélectionnez l'objet Produit approprié. 6. Cliquez sur OK. Création d'un objet Privilège Les objets Privilège doivent être créés dans le même domaine que l'objet Association auquel ils sont associés. 1. Dans la fenêtre Racine de la console (MMC), cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau. 3. Sélectionnez un objet RAC, Server Administrator ou IT Assistant, selon ce que vous avez installé. La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 4. Tapez un nom pour le nouvel objet. 5. Sélectionnez l'objet Privilège approprié. 6. Cliquez sur OK. 7. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'objet Privilège que vous avez créé et sélectionnez Propriétés. 8. Cliquez sur l'onglet Privilèges approprié et sélectionnez les privilèges à attribuer à l'utilisateur. Création d'un objet Association L'objet Association est dérivé d'un groupe et doit contenir un type de groupe. L'étendue d'association spécifie le type de groupe de sécurité de l'objet Association. Lorsque vous créez un objet Association, choisissez l'étendue d'association qui s'applique au type des objets que vous prévoyez d'ajouter. Par exemple, si vous sélectionnez Universel, les objets Association sont disponibles uniquement lorsque le domaine Active Directory fonctionne en mode natif. 1. Dans la fenêtre Racine de la console (MMC), cliquez avec le bouton droit de la souris sur un conteneur. 2. Sélectionnez Nouveau. 3. Sélectionnez un objet RAC, Server Administrator ou IT Assistant, selon ce que vous avez installé. La fenêtre Nouvel objet s'affiche. 4. Tapez un nom pour le nouvel objet. 5. Sélectionnez Objet Association. 6. Sélectionnez l'étendue de l'objet Association. 7. Cliquez sur OK. Ajout d'objets à un objet Association En utilisant la fenêtre Propriétés de l'objet Association, vous pouvez associer des utilisateurs ou des groupes d'utilisateurs, des objets Privilège, des systèmes, des périphériques RAC et des groupes de systèmes ou de périphériques. REMARQUE: Les utilisateurs de RAC doivent utiliser des groupes universels pour couvrir plusieurs domaines avec leurs utilisateurs ou objets RAC. Vous pouvez ajouter des groupes Utilisateurs et Produits. Vous créez les groupes liés à Dell de la même manière que les autres groupes. 78Pour ajouter des utilisateurs ou des groupes d'utilisateurs 1. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'objet Association et sélectionnez Propriétés. 2. Sélectionnez l'onglet Utilisateurs et cliquez sur Ajouter. 3. Tapez le nom de l'utilisateur ou du groupe d'utilisateurs ou naviguez jusqu'à celui que vous voulez sélectionner et cliquez sur OK. Cliquez sur l'onglet Objet Privilège pour ajouter l'objet Privilège à l'association qui définit les privilèges de l'utilisateur ou du groupe d'utilisateurs durant l'authentification auprès d'un système. REMARQUE: vous ne pouvez ajouter qu'un seul objet Privilège à un objet Association. Pour ajouter un privilège 1. Sélectionnez l'onglet Objet Privilège et cliquez sur Ajouter. 2. Tapez le nom de l'objet Privilège ou naviguez pour en sélectionner un et cliquez sur OK. Cliquez sur l'onglet Produits pour ajouter un ou plusieurs systèmes ou périphériques à l'association. Les objets associés spécifient les produits connectés au réseau qui sont disponibles pour les utilisateurs ou groupes d'utilisateurs définis. REMARQUE: Vous pouvez ajouter plusieurs systèmes ou périphériques RAC à un objet Association. Pour ajouter des produits 1. Sélectionnez l'onglet Produits et cliquez sur Ajouter. 2. Tapez le nom du système, du périphérique ou du groupe et cliquez sur OK. 3. Dans la fenêtre Propriétés, cliquez sur Appliquer, puis sur OK. Configuration des systèmes ou des périphériques Pour en savoir plus sur la configuration des systèmes Server Administrator ou IT Assistant avec des commandes CLI, reportez-vous à la section Configuration d'Active Directory avec l'interface de ligne de commande (CLI) sur les systèmes exécutant Server Administrator. Utilisateurs de DRAC, reportez-vous au Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 4 ou au Guide d'utilisation de Dell Remote Access Controller 5. Utilisateurs de l'iDRAC, reportez-vous au Guide d'utilisation d'Integrated Dell Remote Access Controller. REMARQUE: les systèmes sur lesquels Server Administrator et/ou IT Assistant sont installés doivent faire partie du domaine Active Directory et doivent aussi avoir des comptes d'ordinateur sur le domaine. Configuration d'Active Directory avec l'interface de ligne de commande (CLI) sur les systèmes exécutant Server Administrator Vous pouvez utiliser la commande omconfig preferences dirservice pour configurer le service Active Directory. Le fichier productoem.ini est modifié pour refléter vos modifications. Si la valeur adproductname est absente du fichier productoem.ini, un nom par défaut est attribué. La valeur par défaut est nom du système-nom du produit logiciel, où nom du système est le nom du système exécutant Server Administrator et nom du produit logiciel le nom de logiciel défini dans omprv32.ini (à savoir, nom de l'ordinateuromsa). REMARQUE: cette commande est uniquement applicable sous Windows. REMARQUE: redémarrez le service Server Administrator après avoir configuré Active Directory. Le tableau suivant présente les paramètres valides pour cette commande. 79Tableau 24. Paramètres de configuration du service Active Directory nom=paire de valeurs Description prodname= Spécifie le produit logiciel auquel appliquer les modifications de la configuration Active Directory. Prodname fait référence au nom de produit défini dans omprv32.ini. Pour Server Administrator, c'est « omsa ». enable= true (vrai) : active la prise en charge de l'authentification par le service Active Directory. false (faux) : désactive la prise en charge de l'authentification par le service Active Directory. adprodname= Spécifie le nom du produit, tel qu'il est défini dans le service Active Directory. Ce nom lie le produit aux données de privilège Active Directory pour l'authentification des utilisateurs. 809 Questions fréquemment posées Comment installer Dell OpenManage Server Administrator uniquement avec les fonctionnalités d'interface de ligne de commande (CLI) ? Si vous choisissez de ne pas installer Server Administrator Web Server, vous ne pouvez utiliser que les fonctionnalités de la CLI. Quels sont les ports utilisés par les applications Dell OpenManage ? Le port par défaut utilisé par Server Administrator est 1311. Les ports par défaut utilisés par Dell OpenManage IT Assistant sont 2607 (pour le service de connexion) et 2606 (pour le service de surveillance réseau). Ces ports sont configurables. Pour consulter les informations de port d'un composant particulier, reportez-vous au Guide d'utilisation du composant en question. Lorsque j'exécute un support virtuel sur le contrôleur DRAC sur un réseau étendu (WAN) ayant une bande passante et un temps d'attente faibles, le lancement de l'installation d'OpenManage directement sur le support virtuel échoue. Que dois-je faire ? Copiez le progiciel d'installation Web (disponible sur le site support.dell.com) vers le système local, puis lancez l'installation de Dell OpenManage. Dois-je désinstaller l'application Adaptec Fast Console installée sur le système avant d'installer Server Administrator Storage Management Service ? Oui, si Adaptec Fast Console est déjà installé sur le système, vous devez désinstaller cette application avant d'installer le service Server Administrator Storage Management Service. Microsoft Windows Comment réparer une installation défectueuse de Server Administrator ? Vous pouvez réparer une installation défectueuse en forçant une réinstallation et en effectuant ensuite une désinstallation de Server Administrator. Pour forcer la réinstallation : 1. Déterminez la version de Server Administrator installée précédemment. 812. Depuis le site support.dell.com, téléchargez le progiciel d'installation correspondant à cette version. 3. Localisez SysMgmt.msi dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\windows\SystemsManagement et entrez la commande suivante à l'invite de commande pour forcer la réinstallation. msiexec /i SysMgmt.msi REINSTALL=ALL REINSTALLMODE=vomus 4. Sélectionnez Installation personnalisée et choisissez toutes les fonctionnalités installées à l'origine. Si vous n'êtes pas certain des éléments initialement installés, sélectionnez-les tous et lancez l'installation. REMARQUE: Si vous avez installé Server Administrator dans un répertoire autre que le répertoire par défaut, veillez à effectuer également la modification dans Installation personnalisée. Une fois l'application installée, vous pouvez la désinstaller depuis Ajout/Suppression de programmes. Que faire si la création du service d'écoute WinRM échoue avec le message d'erreur suivant ? La propriété Empreinte du certificat doit être vide si vous prévoyez de partager la configuration SSL avec un autre service Cette erreur se produit lorsqu'Internet Information Server (IIS) est déjà installé et configuré pour la communication HTTPS. Pour en savoir plus sur la coexistence d'IIS et de WinRM, consultez le fichier technet.microsoft.com/en-us/library/cc782312.aspx. Dans ce cas, utilisez la commande suivante pour créer un écouteur HTTPS avec CertificateThumbprint vide : winrm create winrm/config/Listener?Address=*+Transport=HTTPS @{Hostname="";CertificateThumbprint=""} Quelle configuration liée au pare-feu doit être exécutée pour WinRM ? Lorsque le pare-feu est activé, WinRM doit être ajouté à la liste des exclusions du pare-feu pour autoriser le port TCP 443 pour le trafic HTTPS. Au lancement de l'installation de Dell OpenManage, un message d'erreur peut signaler un échec de chargement d'une bibliothèque spécifique, un refus d'accès ou une erreur d'initialisation. Par exemple, l'installation de Dell OpenManage peut échouer avec le message « Impossible de charger OMIL32.DLL ». Que faire alors ? Cela est probablement lié à l'insuffisance des autorisations COM (Component Object Model) sur le système. Pour résoudre le problème, consultez l'article support.installshield.com/kb/view.asp?articleid=Q104986. L'installation de Dell OpenManage peut également échouer si une installation précédente du logiciel de gestion des systèmes Dell OpenManage ou d'un autre logiciel a échoué. Supprimez le registre temporaire de Windows Installer, s'il existe : HKLM\Software\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Installer\InProgress Un message d'avertissement/d'erreur équivoque apparaît pendant l'installation de Dell OpenManage. Si l'espace est insuffisant sur le lecteur système Windows, des avertissements ou des erreurs peuvent être générés à tort lors de l'exécution du programme d'installation de Dell OpenManage. De plus, Windows Installer a besoin d'espace pour extraire temporairement le progiciel d'installation dans le dossier %TEMP%. Vérifiez que l'espace disque est suffisant (100 Mo minimum) sur le lecteur système avant d'exécuter le programme d'installation de Dell OpenManage. 82Le message d'erreur suivant s'affiche lorsque je lance le programme d'installation de Dell OpenManage : Une ancienne version de Server Administrator a été détectée sur ce système. Vous devez désinstaller toutes les anciennes versions de l'application Server Administrator avant d'installer cette version. Si cette erreur s'affiche lorsque vous tentez de lancer le programme d'installation de Dell OpenManage, il est recommandé d'exécuter le programme OMClean.exe, dans le répertoire SYSMGMT\srvadmin\support\OMClean, pour supprimer l'ancienne version de Server Administrator sur votre système. Dois-je désinstaller les versions précédentes de Server Administrator avant d'installer Citrix Metaframe ? Oui. Désinstallez les anciennes versions de Server Administrator avant d'installer Citrix Metaframe (pour toutes les versions). Comme l'installation de Citrix Metaframe peut introduire des erreurs dans le registre, vous devez réinstaller Server Administrator. Lorsque j'exécute le programme d'installation de Dell OpenManage, des caractères illisibles s'affichent sur l'écran Informations sur la vérification des prérequis. Si vous exécutez le programme d'installation de Dell OpenManage en anglais, en allemand, en français ou en espagnol, et si des caractères illisibles apparaissent dans l'écran Informations sur la vérification des prérequis, vérifiez que le navigateur est codé à l'aide du jeu de caractères par défaut. La réinitialisation du navigateur afin d'utilisateur le jeu de caractères par défaut pour le codage résout le problème. J'ai installé Server Administrator et Dell Online Diagnostics dans le même répertoire et Dell Online Diagnostics ne fonctionne pas. Que dois-je faire ? Si vous avez installé Server Administrator et Online Diagnostics dans le même répertoire, Online Diagnostics risque de ne pas fonctionner. De plus, lors de la désinstallation de Server Administrator, vous risquez de perdre tous les fichiers Online Diagnostics. Pour éviter ce problème, installez Server Administrator et Online Diagnostics dans des répertoires différents. En général, il est recommandé d'installer une seule application dans chaque répertoire. J'ai installé Server Administrator en le déployant à distance sous Windows Server 2008 et je ne vois pas l'icône de Server Administrator sur le Bureau. Lors de l'installation initiale de Server Administrator en le déployant à distance (émetteur vers OMSA) sur un serveur exécutant Windows Server 2008, l'icône de Server Administrator ne sera visible qu'une fois le Bureau manuellement réactualisé en appuyant sur la touche . 83Un message d'avertissement s'affiche lors de la désinstallation de Server Administrator sur Windows Server 2008 alors que le programme d'installation essaie de supprimer le lien de raccourci. Lors de la désinstallation de Server Administrator sous Windows Server 2008, un message d'avertissement peut apparaître lorsque le programme d'installation tente de supprimer le raccourci. Cliquez sur OK pour poursuivre la désinstallation. Où puis-je trouver les fichiers journaux MSI ? Par défaut, les fichiers journaux MSI sont stockés à l'emplacement dont le chemin d'accès est défini par la variable d'environnement %TEMP%. J'ai téléchargé les fichiers Server Administrator pour Windows à partir du site Web du support Dell, et je les ai copiés sur mon propre média. Lorsque j'ai tenté de lancer le fichier SysMgmt.msi, l'opération a échoué. Quelle est mon erreur ? Pour MSI, tous les programmes d'installation doivent spécifier la propriété MEDIAPACKAGEPATH si le fichier MSI ne réside pas dans la racine du DVD. Cette propriété est définie sur SYSMGMT\srvadmin\windows\SystemsManagement pour le progiciel MSI du logiciel Managed System. Pour créer votre propre DVD, vous devez garantir que sa disposition reste identique. Le fichier SysMgmt.msi doit se trouver dans le répertoire SYSMGMT \srvadmin\windows\SystemsManagement. Pour en savoir plus, visitez le site msdn.microsoft.com et recherchez MEDIAPACKAGEPATH Property L'installation du Dell OpenManage prend-elle en charge l'installation « publiée » de Windows ? Non. Le programme d'installation de Dell OpenManage ne prend pas en charge la fonctionnalité d'installation annoncée de Windows (processus de distribution automatique d'un programme à des ordinateurs clients afin de l'installer via les stratégies de groupe Windows). Comment puis-je vérifier la disponibilité de l'espace disque pendant l'installation personnalisée ? Dans l'écran Installation personnalisée, cliquez sur une fonctionnalité active pour afficher l'espace disque dur disponible ou pour changer de répertoire d'installation. Par exemple, si FonctionnalitéA est sélectionnée pour installation (active) et si FonctionnalitéB n'est pas active, les boutons Modifier et Espace sont désactivés si vous cliquez sur FonctionnalitéB. Cliquez sur FonctionnalitéA pour connaître l'espace disponible ou pour changer de répertoire d'installation. Que dois-je faire lorsque le message « La version actuelle est déjà installée » s'affiche ? Si vous effectuez une mise à niveau depuis la version X vers la version Y à l'aide de MSP, puis que vous tentez d'utiliser le DVD de la version Y (installation complète), le programme de vérification des prérequis de ce DVD vous signale que la version actuelle est déjà installée. Si vous continuez, l'installation n'est pas exécutée en mode Maintenance, et les 84options Modifier, Réparer ou Supprimer ne sont pas disponibles. Si vous poursuivez l'installation, le MSP est supprimé et le système met en cache le fichier MSI présent dans le progiciel de version Y. Lorsque vous l'exécutez à nouveau, le programme d'installation s'exécute en mode Maintenance. Quel est le meilleur moyen d'utiliser les informations du programme de vérification des prérequis ? Le programme de vérification des prérequis est disponible pour Windows. Pour en savoir plus sur son utilisation, consultez le fichier Lisez-moi SYSMGMT\srvadmin\windows\PreReqChecker\readme.txt sur le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation. L'écran du programme de vérification des prérequis affiche le message suivant. Que faire pour résoudre le problème ? Erreur lors de la tentative d'exécution d'un script Visual Basic. Assurez-vous que les fichiers Visual Basic sont correctement installés. Cette erreur se produit quand le programme de vérification des prérequis appelle le script Dell OpenManage, vbstest.vbs (script Visual Basic), pour vérifier l'environnement d'installation et que le script échoue. Causes possibles : • Les paramètres de sécurité d'Internet Explorer sont incorrects. Vérifiez que l'option Outils → Options Internet → Sécurité → Personnaliser le niveau → Script → Scripts ASP est configurée sur Activer. Vérifiez que l'option Outils → Options Internet → Sécurité → Personnaliser le niveau → Script → Scripts d'applets Java est configurée sur Activer. • Windows Scripting Host (WSH) a désactivé l'exécution des scripts VBS. WSH est installé par défaut lors de l'installation du système d'exploitation. Sous Windows 2003, vous pouvez configurer WSH pour interdire l'exécution des scripts portant l'extension .VBS. a. Cliquez avec le bouton droit sur Ordinateur sur le bureau, puis sélectionnez Ouvrir → Outils → Options des dossiers → Types de fichiers. b. Recherchez l'extension de fichier VBS et vérifiez que Types de fichiers est défini sur Fichier script VBScript. c. Si ce n'est pas le cas, cliquez sur Modifier et choisissez Microsoft Windows Based Script Host comme application à invoquer pour exécuter le script. • Vous utilisez WSH dans une version incorrecte, ou l'application est corrompue ou n'est pas installée. Par défaut, WSH est installé lors de l'installation du système d'exploitation. Téléchargez WSH à partir de msdn.microsoft.com. Le temps indiqué au cours de l'installation/la désinstallation par Windows Installer Services est-il exact ? Non. Pendant l'installation ou la désinstallation, le service Windows Installer peut afficher la durée restante avant la fin de l'installation mais cela n'est qu'une estimation approximative du moteur Windows Installer, qui dépend de divers facteurs. 85Puis-je lancer l'installation sans exécuter le programme de vérification des prérequis ? Comment procéder ? Oui, vous pouvez. Par exemple, vous pouvez exécuter le MSI du logiciel Managed System directement à partir du dossier SYSMGMT\srvadmin\Windows\SystemsManagement. En général, il est déconseillé d'ignorer la vérification des prérequis car elle vous donne des informations importantes que vous ne pouvez pas voir autrement. Comment puis-je déterminer la version du logiciel Systems Management qui est installée sur le système ? Naviguez jusqu'au Panneau de configuration Windows et double-cliquez sur Ajout/Suppression de programmes, puis sélectionnez Dell OpenManage Server Administrator. Cliquez sur le lien Lien vers le support. Dois-je redémarrer le système après avoir mis Dell OpenManage à niveau ? La mise à niveau peut nécessiter un redémarrage si certains des fichiers mis à niveau sont en cours d'utilisation. Ce comportement est typique d'une installation sous Windows. Il est recommandé de redémarrer le système lorsque le programme vous y invite. Où puis-je trouver les fonctionnalités de Server Administrator qui sont actuellement installées sur mon système ? Naviguez sur le Panneau de configuration Windows et double-cliquez sur Ajouter/Supprimer des programmes pour afficher les fonctionnalités de Server Administrator actuellement installées. Quels sont les noms de toutes les fonctionnalités Dell OpenManage sous Windows ? Le tableau suivant répertorie les noms de toutes les fonctionnalités Dell OpenManage, avec le nom qu'elles portent sous Windows. Tableau 25. Fonctionnalités Dell OpenManage sous Windows Fonction Nom sous Windows Managed System Services Server Administrator Instrumentation Service DSM SA Data Manager DSM SA Event Manager Server Administrator DSM SA Connection Service (Service de connexion DSM SA) DSM SA Shared Services Server Administrator Storage Management Service Mr2kserv Console Remote Access Controller (DRAC 4) Remote Access Controller 4 (DRAC 4) 86Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server Après avoir installé Server Administrator, je ne parviens pas à ouvrir une session. Fermez la session, puis ouvrez-en une autre pour accéder à l'interface de ligne de commande (CLI) de Server Administrator. Le message suivant s'affiche lorsque je tente d'installer Server Administrator sous un système d'exploitation Linux invité. ./srvadmin-install.sh: line 2295 : [: ==: opérateur unaire attendu. Lorsque vous installez les composants Dell OpenManage sous un système d'exploitation Linux invité, ce message d'avertissement peut apparaître. Toutefois, l'installation continue et se termine sans aucune perte de fonctionnalité. J'ai installé manuellement mon système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux 4 64 bits et je peux voir les dépendances de RPM pendant l'installation de Server Administrator. Où trouver ces fichiers de RPM dépendants ? Pour Red Hat Enterprise Linux, les fichiers de RPM dépendants se trouvent sur le média d'installation Red Hat Enterprise Linux. Tous les autres RPM sont disponibles dans le répertoire /SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS \opensource-components. Pour installer ou mettre à jour tous les fichiers de RPM dépendants, exécutez la commande suivante : rpm –ivh /SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/ supportRPMS/opensource-components Vous pouvez alors poursuivre l'installation de Server Administrator. J'ai effectué une installation différente de l'installation par défaut du système d'exploitation Linux à l'aide du support du système d'exploitation Linux et je constate qu'il manque des dépendances des fichiers RPM lors de l'installation de Server Administrator. Server Administrator est une application 32 bits. Lorsque vous l'installez sur un système qui exécute la version 64 bits du système d'exploitation Red Hat Enterprise Linux, Server Administrator reste une application 32 bits, alors que les pilotes qu'il installe sont des pilotes 64 bits. Si vous tentez d'installer Server Administrator sous Red Hat Enterprise Linux (versions 5 et 6) pour Intel EM64T, veillez à installer les versions 32 bits applicables des fichiers de RPM dépendants manquants. Les versions 32 bits des RPM portent toujours i386 dans leur extension de nom de fichier. Vous pouvez également constater l'échec des dépendances des fichiers d'objet partagés (fichiers dont l'extension contient so). Dans ce cas, pour déterminer le RPM nécessaire pour installer l'objet partagé, exécutez l'option RPM --whatprovides. Par exemple : rpm -q --whatprovides libpam.so.0. Le système peut renvoyer un nom de RPM tel que pam-0.75-64. Vous devez alors vous procurer pam-0.75-64.i386.rpm et l'installer. Lorsque Server Administrator est installé sur un système exécutant une version 64 bits du système d'exploitation Linux, assurez-vous que le progiciel RPM compat-libstdc++-.i386.rpm est installé. Vous devez résoudre les dépendances manuellement en installant les fichiers RPM manquants à partir du média du système d'exploitation Linux. REMARQUE: Si vous utilisez des versions plus récentes des systèmes d'exploitation Linux pris en charge et que les fichiers RPM disponibles dans le répertoire SYSMGMT/srvadmin/linux/RPMS/supportRPMS sur le DVD sont incompatibles, utilisez les RPM les plus récents figurant sur le média du système d'exploitation. 87Où puis-je trouver les progiciels sources des RPM Open Source ? Les progiciels sources des RPM Open Source sont disponibles sur une image de DVD pouvant être commandée. Que dois-je faire lorsque l'installation de l'utilitaire RAC de Management Station échoue en raison de l'absence d'un fichier RPM ? Pendant l'installation du RPM d'utilitaire de station de gestion RAC (mgmtst-racadm, dans le répertoire /SYSMGMT/ ManagementStation/linux/rac du DVD Dell Systems Management Tools and Documentation), l'installation peut échouer en raison de dépendances de fichiers RPM manquantes concernant les bibliothèques libstdc++.so. Installez le RMP compat-libstdc++ fourni dans le même répertoire pour résoudre la dépendance, puis relancez l'installation. Lorsque la commande rpm -e 'rpm -qa | grep srvadmin' est utilisée pour supprimer le logiciel Dell OpenManage Systems Management, certaines versions de l'utilitaire RPM peuvent programmer la désinstallation dans un ordre incorrect, et des messages d'avertissement ou d'erreur équivoques s'affichent. Quelle est la solution ? La solution consiste à utiliser le script de désinstallation de Dell OpenManage srvadmin-uninstall.sh, disponible sur le DVD. Que dois-je faire lorsque je suis invité à m'authentifier à l'aide du compte d'utilisateur root ? L'utilitaire Dell Systems Build and Update Utility ajoute un script au fichier .bash_profile de l'utilisateur root, qui invite à effectuer l'installation du logiciel Dell OpenManage Systems Management. Ce script peut interférer avec les applications de client distantes qui s'authentifient sur le système à l'aide du compte d'utilisateur root, mais n'ont aucune option de gestion des invites utilisateur. Pour contourner cette limitation, modifiez le fichier .bash_profile en mettant en commentaire la ligne [ ${SHLVL}.... Lors de la désinstallation, le message d'erreur erreur : échec du scriptlet %preun(srvadmin-NAMEX.Y.Z-N.i386), condition de sortie 1 apparaît. Il peut s'agir d'un problème de désinstallation de Server Administrator après l'échec d'une mise à niveau manuelle à l'aide d'un RPM. Le message d'erreur suivant s'affiche : erreur : échec du scriptlet %preun(srvadmin-NAME-X.Y.Z-N.i386), condition de sortie 1 Dans ce cas, NAME est le nom d'une fonctionnalité, comme omacore. X.Y.Z-N indique la version et le numéro de build de cette fonctionnalité. Voici des solutions susceptibles de corriger le problème : 1. Tentez de relancer la désinstallation. Par exemple, utilisez la commande suivante : rpm -e srvadmin-NAME-X.Y.Z-N.i386 2. Supprimez la ligne upgrade.relocation=bad si elle est présente dans le fichier /etc/omreg.cfg et relancez la désinstallation. 88Pourquoi vois-je un avertissement au sujet de la clé de progiciel RPM pendant l'installation ? Les fichiers RPM comportent une signature numérique. Pour éviter cet avertissement, montez le média ou le progiciel, puis importez la clé à l'aide d'une commande semblable à la suivante : rpm --import /mnt/dvdrom/SYSMGMT/srvadmin/linux/RPM-GPG-KEY Quels sont les noms de toutes les fonctionnalités Dell OpenManage sous Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux Enterprise Server ? Le tableau suivant répertorie les noms de toutes les fonctionnalités de Dell OpenManage ainsi que les noms des scripts d'initialisation correspondants sous les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server : Tableau 26. Fonctionnalités Dell OpenManage — VMware ESX, Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server Fonction Nom sous VMware ESX, Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server Fonctionnalité de Managed System Services Nom du script d'initialisation de la fonctionnalité Pilotes de périphériques DSM SA Service Data Engine DSM SA instsvcdrv dataeng DSM SA Shared Service (Service partagé DSM SA) DSM SA Connection Service (Service de connexion DSM SA) dsm_om_shrsvc dsm_om_connsvc DSM SM LSI Manager (Gestionnaire DSM SM LSI) mptctl Integrated Dell Remote Access Controller (iDRAC) Aucun Remote Access Controller (DRAC 4) racsvc Remote Access Controller (DRAC 5) Aucun Que contiennent les sous-répertoires du dossier srvadmin/linux/custom/ ? Le tableau suivant répertorie les noms des sous-répertoires présents dans le répertoire SYSMGMT/srvadmin/linux/ custom/. 89Tableau 27. Noms des sous-répertoires de srvadmin/linux/custom/ Nom du RPM Description Autres RPM de Server Administrator requis Server-Instrumentation : code principal de Server Administrator. Fournit des alertes de carte mère et contient l'interface de ligne de commande (CLI) qui sert à surveiller et à contrôler Server Administrator, par exemple, omconfig, omdiag et omreport. Tous les progiciels périphériques, à l'exception de la prise en charge DRAC autonome, nécessitent l'installation de tous les RPM de ce répertoire, ou de la plupart. REMARQUE: l'installation des pilotes IPMI peut s'avérer nécessaire pour obtenir un fonctionnement correct. srvadmin-cm Collecteur d'inventaire de Server Administrator : collecteur d'inventaire pour la gestion des modifications de Systems Management. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-omacore srvadmin-deng Data Engine Server Administrator : Systems Management fournit un cadre de gestion des données pour le logiciel Systems Management. srvadmin-omilcore srvadmin-hapi Interface de programmation d'applications matérielles de Server Administrator : ce progiciel Systems Management fournit les pilotes de périphérique et les bibliothèques nécessaires au logiciel Systems Management pour accéder aux informations concernant le matériel sur les systèmes pris en charge. srvadmin-omilcore srvadmin-isvc Server Administrator Instrumentation Service : Server Administrator fournit une série d'informations de gestion de systèmes qui permet de garantir l'intégrité des systèmes pris en charge sur le réseau. Server Administrator Instrumentation Service fournit des informations de gestion des défaillances, des informations avant échec, et des informations de bien et d'inventaire destinées aux applications de gestion. Instrumentation Service surveille l'intégrité du système et permet un accès rapide à des informations détaillées concernant les échecs et les performances du matériel des systèmes pris en charge. Instrumentation Service nécessite l'installation des pilotes de périphérique Systems Management. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-hapi 90Nom du RPM Description Autres RPM de Server Administrator requis srvadmin-omacore Server Administrator : noyau en mode géré et CLI de Systems Management. srvadmin-omilcore et srvadmin-deng srvadmin-omhip Couche d'intégration de Server Administrator Instrumentation Service : fournit la CLI d'instrumentation. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-hapi, srvadmin-isvc et srvadmin-omacore srvadmin-omilcore Noyau d'installation de Server Administrator : progiciel d'installation principal, qui fournit les outils nécessaires au reste des progiciels d'installation Systems Management. Tous les RPM Server Administrator nécessitent ce RPM. srvadmin-syscheck Progiciel qui vérifie le niveau de prise en charge d'OpenManage. srvadmin-omilcore add-iDRAC : logiciel de gestion à distance des RAC (Remote Access Controller) de troisième génération, comme l'iDRAC. srvadmin-idrac-components Composants d'Integrated Dell Remote Access Card Data Populator Remote Access Controller. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-hapi et srvadmin-racser srvadmin-idracadm Interface de commande iDRAC : interface utilisateur de ligne de commande d'Integrated Dell Remote Access Controller. srvadmin-omilcore srvadmin-idracdrsc Couche d'intégration iDRAC : interface de ligne de commande (CLI) intégrée Dell Remote Access Controller et plug-in Web de Server Administrator. composants srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-rac4, ainsi que srvadmin-omacore add-RAC4 : logiciel de gestion à distance des RAC (Remote Access Controller) de quatrième génération, comme DRAC 4. srvadmin-rac4-components Remote Access Card Data Populator : composants de Remote Access Controller. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-hapi et srvadmin-racsvc srvadmin-racadm4 Interface de commande RAC : interface utilisateur de ligne de commande du Remote Access Controller (RAC). srvadmin-omilcore srvadmin-racdrsc4 Couche d'intégration DRAC 4 : interface de ligne de commande (CLI) Remote Access Controller et plugin Web de Server Administrator. composants srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-rac4, ainsi que srvadmin-omacore 91Nom du RPM Description Autres RPM de Server Administrator requis srvadmin-racsvc Nœud géré de la carte d'accès à distance : services Remote Access Controller (RAC) prenant en charge l'administration centrale de clusters de serveurs et l'administration distante des ressources distribuées. srvadmin-omilcore add-RAC5 : logiciel de gestion à distance des RAC (Remote Access Controller) de cinquième génération, comme DRAC 5. srvadmin-rac5-components Composants Remote Access Card Data Populator, DRAC 5 et Remote Access Controller, DRAC 5. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-hapi srvadmin-racadm5 Interface de commande RAC : interface utilisateur de ligne de commande du Remote Access Controller (RAC). srvadmin-omilcore et srvadmin-hapi srvadmin-racdrsc5 Couche d'intégration DRAC 5 : interface de ligne de commande (CLI) d'accès à distance et plug-in Web de Server Administrator. composants srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-omacore et srvadmin-rac5 add-StorageManagement : utilitaire de configuration du RAID Storage Management et logiciel d'alerte de stockage. srvadmin-storage Storage Management : fournit Systems Management Storage Services. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-omacore et srvadmin-odf SA-WebServer : fournit l'accès Web nécessaire à la gestion du serveur. srvadmin-hapi Interface de programmation d'applications matérielles de Server Administrator : ce progiciel Systems Management fournit les pilotes de périphérique et les bibliothèques nécessaires au logiciel Systems Management pour accéder aux informations concernant le matériel sur les systèmes pris en charge. srvadmin-omilcore srvadmin-tomcat Serveur de port sécurisé : progiciel de serveur Web de nœuds gérés Systems Management. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-omacore et srvadmin-jre srvadmin-jre Environnement d'exécution Java Sun de Server Administrator : exécution Java de nœuds gérés de Systems Management. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-omacore srvadmin-omauth Fournit les fichiers d'authentification. srvadmin-omilcore 92Nom du RPM Description Autres RPM de Server Administrator requis srvadmin-omcommon Fournit le cadre commun requis par Server Administrator. srvdamin-omilcore srvadmin-omilcore Noyau d'installation Server Administrator Web Server : progiciel d'installation principal. Tous les RPM Server Administrator Web Server nécessitent ce RPM. srvadmin-wsmanclient Progiciel client WSMan spécifique au système d'exploitation. srvadmin-omcommon et srvadminomauth Remote Enablement : gérez et surveillez le système actuel à l'aide d'un autre système distant. srvadmin-cm Collecteur d'inventaire de Server Administrator : collecteur d'inventaire pour la gestion des modifications de Systems Management. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-omacore srvadmin-deng Data Engine Server Administrator : Systems Management fournit un cadre de gestion des données pour le logiciel Systems Management. srvadmin-omilcore srvadmin-hapi Interface de programmation d'applications matérielles de Server Administrator : ce progiciel Systems Management fournit les pilotes de périphérique et les bibliothèques nécessaires au logiciel Systems Management pour accéder aux informations concernant le matériel sur les systèmes pris en charge. srvadmin-omilcore srvadmin-isvc Server Administrator Instrumentation Service : Server Administrator fournit une série d'informations de gestion de systèmes qui permet de garantir l'intégrité des systèmes pris en charge sur le réseau. Server Administrator Instrumentation Service fournit des informations de gestion des défaillances, des informations avant échec, et des informations de bien et d'inventaire destinées aux applications de gestion. Instrumentation Service surveille l'intégrité du système et permet un accès rapide à des informations détaillées concernant les échecs et les performances du matériel des srvadmin-omilcore, srvadmin-deng et srvadmin-hapi 93Nom du RPM Description Autres RPM de Server Administrator requis systèmes pris en charge. Instrumentation Service nécessite l'installation des pilotes de périphérique Systems Management. srvadmin-omacore Server Administrator : noyau en mode géré et CLI de Systems Management. srvadmin-omilcore et srvadmin-deng srvadmin-omcommon Fournit le cadre commun requis par Server Administrator. srvadmin-omilcore srvadmin-omhip Couche d'intégration de Server Administrator Instrumentation Service : fournit la CLI d'instrumentation. srvadmin-omilcore, srvadmin-deng, srvadmin-hapi, srvadmin-isvc et srvadmin-omacore srvadmin-omilcore Noyau d'installation de Server Administrator : progiciel d'installation principal, qui fournit les outils nécessaires au reste des progiciels d'installation Systems Management. Tous les RPM Server Administrator nécessitent ce RPM. srvadmin-ssa Permet la gestion du système depuis un système distant sur lequel Server Administrator Web Server est installé à l'aide des interfaces WS-Man. srvadmin-omacore, srvadmin-omhip et srvadmin-isvc. srvadmin-syscheck Progiciel qui vérifie le niveau de prise en charge d'OpenManage. srvadmin-omilcore Quels sont les composants supplémentaires qui peuvent être installés sur un système sur lequel Server Administrator est déjà installé ? Vous pouvez installer quelques composants supplémentaires sur un système où Server Administrator est déjà installé. Par exemple, vous pouvez installer Online Diagnostics sur un système où un logiciel Managed System a précédemment été installé. Sur ce type de système, lors de la désinstallation de Server Administrator, seuls sont supprimés les RPM qui ne sont utilisés par aucun des nouveaux composants installés. Dans l'exemple ci-dessus, Online Diagnostics nécessite des progiciels tels que srvadmin-omilcore-X.Y.Z-N et srvadmin-hapi-X.Y.Z-N. Ces progiciels ne sont pas désinstallés pendant la désinstallation de Server Administrator. Dans ce cas, si vous tentez ultérieurement d'installer Server Administrator à l'aide de la commande sh srvadmininstall.sh, le message suivant apparaît : La version X.Y.Z de Server Administrator est actuellement installée. Les composants installés sont : • srvadmin-omilcore-X.Y.Z-N • srvadmin-hapi-X.Y.Z-N Voulez-vous mettre à niveau Server Administrator vers X.Y.Z ? Appuyez sur (y pour oui| pour quitter) : 94Lorsque vous appuyez sur (pour yes (oui)), seuls les progiciels Server Administrator (dans l'exemple ci-dessus, srvadmin-omilcore-X.Y.Z-N et srvadmin-hapi-X.Y.Z.N) résidant sur le système sont mis à niveau. Si vous devez également installer d'autres composants Dell OpenManage, vous devez exécuter de nouveau la commande suivante sh srvadmin-install.sh. Que se passe-t-il si j'installe le progiciel RPM sur un système non pris en charge ou sur un système d'exploitation non pris en charge ? Si vous tentez d'installer les progiciels RPM sur un système non pris en charge ou sous un système d'exploitation non pris en charge, vous pouvez constater un comportement imprévisible lors de l'installation, de la désinstallation ou de l'utilisation du progiciel RPM. La plupart des progiciels RPM ont été écrits et testés pour des systèmes Dell PowerEdge et pour les versions de Linux répertoriées dans le fichier Lisez-moi. Quels démons s'exécutent sous les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server après le démarrage de Server Administrator ? Les démons exécutés sous les systèmes d'exploitation Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server dépendent des composants installés et des éléments autorisés à s'exécuter. Le tableau suivant indique les démons généralement exécutés pour une installation complète : Tableau 28. Démons exécutés sous Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server après le démarrage de Server Administrator Nom du démon Nom sous Red Hat Enterprise Linux et SUSE Linux Enterprise Server Pour les RPM du répertoire srvadmin-base dsm_sa_datamgr32d Gestionnaire de données DSM SA : démon gestionnaire de données de Server Administrator démarré par le service Data Engine DSM SA. dsm_sa_eventmgr32d Gestionnaire d'événements DSM SA : démon d'événements et de journalisation de Server Administrator démarré par le service Data Engine DSM SA. dsm_sa_snmp32d Démon SNMP DSM SA : démon SNMP de Server Administrator démarré par le service Data Engine DSM SA. dsm_om_shrsvc32d Services partagés DSM SA : démon de base de Server Administrator. Pour les RPM du répertoire SA-WebServer dsm_om_connsvc32d Services de connexion DSM SA : démon de serveur Web de Server Administrator. Pour les systèmes prenant en charge DRAC 4 : add-RAC4 racsvc Démon Administrateur DRAC 4 95Quels sont les modules de noyau chargés au démarrage de Server Administrator ? Cela dépend du type d'instrumentation système. Le tableau suivant indique les modules de noyau chargés au démarrage de Server Administrator. Tableau 29. Modules de noyau chargés au démarrage des services Server Administrator Nom de pilote Description Pour un système avec IPMI dell_rbu Pilote de mise à jour du BIOS de Dell ipmi_devintf Pilote de périphérique IPMI ipmi_msghandler Pilote de périphérique IPMI ipmi_si Pilote de périphérique IPMI : pour les systèmes exécutant Red Hat Enterprise Linux ou SUSE Linux Enterprise Server Pour un système TVM dcdbas Pilote de base de Dell Systems Management dell_rbu Pilote de mise à jour du BIOS de Dell Pour un système ESM dcdbas Pilote de base de Dell Systems Management dell_rbu Pilote de mise à jour du BIOS de Dell Pour la prise en charge des systèmes de stockage de Server Administrator mptctl Pilote de périphérique pour le RAID LSI 9610 Progiciels de programme d'installation Linux Dell OpenManage Cette section répertorie les progiciels d'installation Dell OpenManage pour Linux. Tableau 30. RPM Meta RPM Description Progiciels dépendants Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadmin-all Progiciel méta pour l'installation des fonctionnalités de Server Administrator srvadmin-base, srvadmin-idrac, srvadmin-rac4, srvadmin-rac5, srvadminstandardAgent, srvadminstorageservices, srvadminwebserver Fonctionnalités complètes de Server Administrator O O O O srvadmin-base Progiciel méta pour l'installation de Server Agent srvadmin-cm, srvadmin-omacore, srvadminsmcommon Server Instrumentation, surveillance SNMP et CLI de Server Administrator O O O O srvadminstandardAgent Progiciel méta pour l'installation de l'agent Server Agent standard srvadmin-cm, srvadminitunnelprovider, srvadminsmcommon Activation de la gestion à distance à l'aide de Server Administrator Web Server O O O O srvadminwebserver Progiciel méta pour l'installation de la fonctionnalité Server Administrator Web Server srvadminsmcommon, srvadmin-smweb, srvadmin-tomcat Server Administrator Web Server pour la gestion de nœud locale et distante O O O O srvadminstorageservices Progiciel méta pour l'installation de la fonctionnalité Server Administrator Storage Services srvadmin-cm, srvadmin-megalib, srvadminsmcommon, srvadmin-storage, Storage Management à l'aide de l'interface utilisateur graphique/la CLI de O O O O 97RPM Description Progiciels dépendants Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadmin-storelib, srvadmin-sysfsutils Server Administrator srvadmin-rac4 RPM méta pour les composants du RAC4 srvadmin-omilcore, srvadmin-raccomponents, srvadmin-rac4- populator, srvadmin-racadm4, srvadmin-racdrsc, srvadmin-racsvc Gestion du RAC 4 à l'aide de l'interface utilisateur graphique/la CLI de Server Administrator, outils du RAC4 O O O O srvadmin-rac5 RPM méta pour les composants RAC5 srvadmin-isvc, srvadmin-omilcore, srvadmin-raccomponents, srvadmin-racadm4, srvadmin-racadm5, srvadmin-racdrsc Gestion de RAC 5 avec l'interface utilisateur graphique (GUI ou l'interface de ligne de commande (CLI) Server Administrator, outils RAC5 O O O O srvadmin-idrac RPM méta pour les composants iDRAC srvadminargtable2, srvadmin-deng, srvadmin-idracivmcli, srvadminidrac-vmcli, srvadminidracadm, srvadmin-isvc, srvadminomcommon, srvadmin-omilcore, srvadmin-raccomponents, srvadmin-racadm4, srvadmin-racdrsc Gestion d'iDRAC à l'aide de l'interface utilisateur graphique/la CLI de Server Administrator, outils d'iDRAC O O O O Tableau 31. Server Instrumentation et surveillance SNMP RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadminomilcore Progiciel d'installation du noyau qui fournit les outils pour pciutils,smbi os-utils-bin Installation et fonctionnem ent de Server O O O O 98RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 les progiciels d'installation de gestion de systèmes Administrato r srvadmindeng Data Engine stocke et gère les objets pour la gestion de systèmes srvadminomilcore Server Instrumentati on et surveillance SNMP O O O O srvadminhapi Fournit une interface matérielle de bas niveau pour la gestion de systèmes Aucun Server Instrumentati on O O O O srvadminisvc Fournit une interface de gestion de systèmes pour la gestion locale et distante des systèmes srvadmindeng, srvadminomilcore Server Instrumentati on et surveillance SNMP O O O O libsmbios Fournit une bibliothèque SMBIOS utilisée pour obtenir les tables standard du BIOS Aucun Installation et mises à jour du logiciel à l'aide d'ITA O O O O smbios-utilsbin Fournit SMBIOS Utility pour obtenir des informations système Aucun Installation O O O O 99Tableau 32. Progiciels nécessaires à la gestion locale, utilisés par les composants Interface utilisateur graphique (GUI) et Interface de ligne de commande (CLI) RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadminomcommon Cadre commun ou bibliothèque s pour l'interface utilisateur graphique/la CLI srvadminomilcore Interface utilisateur graphique/CL I de Server Administrato r O O O O srvadminomacore Fournit des plug-ins qui jouent le rôle d'interfaces entre le back-end et l'interface G UI/CLI. Fournit également des outils CLI OM. srvadminomilcore Interface utilisateur graphique/CL I de Server Administrato r GUI/CLI et infrastructur e des mises à jour logicielles à l'aide d'ITA O O O O srvadminxmlsup Bibliothèque de prise en charge de XML Aucun Interface utilisateur graphique/CL I de Server Administrato r O O O O srvadminlibxslt Bibliothèque de prise en charge XSLT * Applicable uniquement pour VMware ESX Aucun Interface utilisateur graphique/CL I de Server Administrato r O O O O srvadmin-cm Change Management Inventory Collector. Cet utilitaire envoie des données d'inventaire logiciel aux applications srvadminomacore Inventaire et les mises à jour logicielles à l'aide d'ITA O O O O 100RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 REMARQ UE: Lors d'une installati on par script, srvadmin -cm est installé uniquem ent pour les systèmes d'exploit ation 32 bits. Si vous en avez besoin pour un système d'exploit ation 64 bits, installez manuelle ment cet élément. de station de gestion telles qu'ITA. Tableau 33. Server Administrator Web Server (interface utilisateur graphique (GUI)) pour la gestion locale et à distance RPM Description Progiciels dépendants Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadmin-jre Fournit JAVA Runtime pour Web Server srvadminomilcore Interface utilisateur graphique de Server Administrato r O O O* O srvadminiws Progiciel Server Administrato r Web Server et interface utilisateur graphique srvadminomilcore, srvadminomcommon, srvadmin-jre, openwsmanInterface utilisateur graphique de Server Administrato r O O O* O*** 101RPM Description Progiciels dépendants Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 client, libwsman1 srvadmintomcat Server Administrato r Web Server srvadmin-jre, srvadminomcommon, srvadminomilcore Interface utilisateur graphique de Server Administrato r N N N O openwsmanclient Bibliothèque s du client Openwsman Aucun Interface utilisateur graphique de Server Administrato r pour gérer les nœuds distants à l'aide de WSMAN O O* O O libwsman1 Bibliothèque s Openwsman utilisées par les composants du client et du serveur Aucun Bibliothèque de prise en charge d'Openwsma n O O** O O * — Non applicable pour le pack complémentaire Supplemental Pack OM 7.0 pour Citrix Xen 6.0. ** — Doit être installé depuis le média de système d'exploitation pour RHEL6 et SLES11. *** — Obsolète, remplacé par srvadmin-tomcat 102Tableau 34. Server Administrator Remote Enablement (agent standard) RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadminitunnelprovid er Fournisseur SFBC (Small Footprint CIM Broker ) Dell OpenManag e qui active la gestion à distance du serveur libcmpiCppI mpl0, openwsmanserver, sblim-sfcb sblim-sfcc Activation de la gestion à distance du serveur O O O O libwsman1 Bibliothèque s Openwsman utilisées par les composants du client et du serveur Aucun Bibliothèque de prise en charge d'Openwsma n O O O O openwsmanserver Serveur Openwsman et bibliothèque s de services *N/A pour VMware ESX Aucun Activation de la gestion à distance du serveur O O* O O sblim-sfcb Small Footprint CIM Broker (sfcb) - Serveur CIM conforme aux opérations CI M sur le protocole HT TP. *N/A pour VMware ESX Aucun Activation de la gestion à distance du serveur O O* O O sblim-sfcc Bibliothèque s d'exécution Small Footprint Common Aucun Activation de la gestion à distance du serveur O O* O O 103RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 Information Model (CIM) Client Library (sfcc) *N/A pour VmWare ESX libcmpiCppI mpl0 Fournit une bibliothèque de support (helper) permettant d'implément er les plugins C++ Common Manageabilit y Programmin g Interface (CMPI) dans SFCB *N/A pour VmWare ESX Aucun Activation de la gestion à distance du serveur O O O O * — Doit être installé depuis le média du système d'exploitation pour RHEL6 et SLES11. Tableau 35. Storage Instrumentation, surveillance SNMP, plug-ins d'interface utilisateur graphique (GUI) et d'interface de ligne de commande (CLI) RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadminrealssd* * Pour Red Hat Enterprise Linux 6.0 et SUSE Linux Enterprise Server 11 Progiciel Méta destiné à l'installation des bibliothèque s de gestion pour les périphérique s PCIeSS Aucun Gestion des périphérique s PCIeSS (Peripheral Component Interconnect Express Solid State) N N O O srvadminstorage Bibliothèque d'interface de noyau pour la srvadmindeng, srvadminisvc, srvadminStorage Instrumentat ion, surveillance SNMP et CLI O O O O 104RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 gestion du stockage megalib, srvadminomilcore, srvadminsmcommon, srvadminstorelib (pour la gestion du stockage) srvadminstorelib Bibliothèque s utilitaires LSI pour la gestion du stockage srvadminstorelibsysfs Storage Instrumentat ion O O O O srvadminstorelibsysfs Fournit une bibliothèque qui sert d'interface avec le système de fichiers sys du noyau. Utilisé par les bibliothèque s storelib LSI *N/A pour VMware ESX Aucun Storage Instrumentat ion O O O srvadminsysfsutils Fournit des utilitaires servant d'interface avec le système de fichiers sysfs. Utilisé par les bibliothèque s de gestion du stockage OpenManag e Aucun Storage Instrumentat ion O O O O srvadminmegalib Bibliothèque s d'utilitaires LSI pour la gestion du stockage sur Aucun Storage Instrumentat ion des contrôleurs PERC 4 O O O O 105RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 les contrôleurs PERC 4. *N/A pour une installation OMSA 64 bits et pour VMware ESX. srvadminsmcommon Cadre commun ou bibliothèque s pour l'interface utilisateur graphique/la CLI (pour la gestion du stockage) Aucun Gestion du stockage à l'aide de l'interface utilisateur graphique (GUI) ou de l'interface de ligne de commande (CLI) Server Administrato r O O O O srvadminsmweb Plugins d'interface utilisateur graphique pour la gestion du stockage srvadminomcommon, srvadminsmcommon Gestion du stockage à l'aide de l'interface utilisateur graphique (GUI) Server Administrato r O O O** O * — Obsolète - Fusionné avec srvadmin-storage ** — Non applicable pour le pack complémentaire Supplemental Pack OM 7.0 pour Citrix Xen 6.0. 106Tableau 36. RAC Instrumentation, surveillance SNMP, plug-ins d'interface utilisateur graphique (GUI) et d'interface de ligne de commande (CLI) RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadminracsvc Services RAC pour gérer DRAC 4 setserial, srvadminomilcore DRAC 4 Instrumentati on O O O O srvadminraccomponents RAC Data populator pour DRAC 4 Aucun DRAC 4 Instrumentati on et surveillance SNMP O O O O srvadminracadm4 Fournit des outils CLI pour l'administrati on de DRAC 4 Aucun Outils CLI RAC pour DRAC 4 O O O O srvadminrac5- components RAC Data populator pour DRAC 5 srvadminomilcore, srvadminhapi, srvadmindeng Instrumentati on DRAC 5 et surveillance SNMP N N N N srvadminracadm5 Fournit des outils CLI pour l'administrati on DRAC 5 srvadminhapi, srvadminomilcore Outils CLI RAC pour DRAC 5 O O O O srvadminidrac7 RAC Data populator pour iDRAC7 srvadminargtable2, srvadmindeng, srvadminidrac-vmcli, srvadminidracadm7, srvadminisvc, srvadminomcommon, srvadminomilcore, srvadminracInstrumentati on iDRAC7 et surveillance SNMP N N N O 107RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 components, srvadminracadm4, srvadminracdrsc srvadminidracadm Fournit des outils CLI pour l'administrati on d'iDRAC srvadminargtable2, srvadminomilcore Outils CLI RAC pour iDRAC O O O O srvadminidracadm7 Fournit des outils CLI pour l'administrati on d'iDRAC7 srvadminargtable2 srvadminomilcore Outils CLI RAC pour iDRAC7 N N N O srvadminracdrsc CLI RAC et plugin Web pour Server Administrato r pour RAC 4, 5 et iDRAC Aucun Gestion du RAC à l'aide de l'interface utilisateur graphique (GUI) ou de l'interface de ligne de commande (CLI) Server Administrato r O O O O srvadminraccomponents Composants SNMP RAC pour RAC 4, 5 et iDRAC Aucun Instrumentati on RAC et surveillance SNMP O O O O srvadminrac4- populatorRAC Data populator pour DRAC 4 srvadminomilcore DRAC 4 Instrumentati on O O O O srvadminargtable2 Bibliothèque d'analyse de l'argument de ligne de commande de style GNU. Utilisée par les progiciels Aucun Outils CLI RAC pour la gestion de RAC 5 et d'iDRAC O O O O 108RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 RAC 5 et iDRAC srvadminidrac-ivmcli Fournit des outils CLI qui fournissent des fonctionnalit és de média virtuel de la station de gestion à iDRAC dans le système modulaire à distance Aucun Outils CLI RAC pour la fonctionnalit é de média virtuel O O O O srvadminidrac-vmcli Fournit des outils CLI qui fournissent des fonctionnalit és de média virtuel à partir de la station de gestion vers l'iDRAC dans le système Rack et tour distant Aucun Outils CLI RAC pour la fonctionnalit é de média virtuel O O O O Tableau 37. Permet l'inventaire et les mises à jour du logiciel avec IT Assistant RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 srvadmin-cm Change Management Inventory Collector. Cet utilitaire envoie des données d'inventaire logiciel aux applications de station de srvadminomacore Inventaire et mises à jour du logiciel à l'aide d'ITA O O O O 109RPM Description Progiciels dépendants OM Requis pour OpenManage 6.4 6.5 7.0 7.1 gestion telles qu'ITA. 110 Integrated Dell Remote Access Controller 7 (iDRAC7) Version 1.20.20 Guide d'utilisationRemarques, précautions et avertissements REMARQUE : Une REMARQUE indique des informations importantes qui peuvent vous aider à mieux utiliser l'ordinateur. PRÉCAUTION : Une PRÉCAUTION indique un risque de dommage matériel ou de perte de données et vous indique comment éviter le problème. AVERTISSEMENT : Un AVERTISSEMENT indique un risque d'endommagement du matériel, de blessure corporelle ou de mort. © 2012 Dell Inc. Marques commerciales utilisées dans ce document : Dell™, le logo Dell, Dell Precision™, OptiPlex™, Latitude™, PowerEdge™, PowerVault™, PowerConnect™, OpenManage™, EqualLogic™, Compellent™, KACE™, FlexAddress™, Force10™ et Vostro™ sont des marques de Dell Inc. Intel®, Pentium®, Xeon®, Core® et Celeron® sont des marques déposées d'Intel Corporation aux États-Unis et dans d'autres pays. AMD® est une marque déposée, et AMD Opteron™, AMD Phenom™ et AMD Sempron™ sont des marques d'Advanced Micro Devices, Inc. Microsoft®, Windows®, Windows Server®, Internet Explorer®, MS-DOS®, Windows Vista® et Active Directory® sont des marques ou des marques déposées de Microsoft Corporation aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Red Hat® et Red Hat® Enterprise Linux® sont des marques déposées de Red Hat, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. Novell® et SUSE® sont des marques déposées de Novell Inc. aux États-Unis et dans d'autres pays. Oracle® est une marque déposée d'Oracle Corporation et/ou de ses filiales. Citrix®, Xen®, XenServer® et XenMotion® sont des marques ou des marques déposées de Citrix Systems, Inc. aux États-Unis et/ou dans d'autres pays. VMware®, Virtual SMP®, vMotion®, vCenter® et vSphere® sont des marques ou des marques déposées de VMware, Inc. aux États-Unis ou dans d'autres pays. IBM® est une marque déposée d'International Business Machines Corporation. 2012 - 06 Rev. A00Table des matières Remarques, précautions et avertissements..............................................................................2 Chapitre 1: Présentation..............................................................................................................13 Avantages de l'utilisation d'iDRAC7 avec le Lifecycle Controller..........................................................................13 Principales fonctions..............................................................................................................................................14 Nouveautés de cette version..................................................................................................................................15 Gestion des licences ..............................................................................................................................................15 Types de licences............................................................................................................................................15 Obtention de licences......................................................................................................................................16 Opérations de licence......................................................................................................................................16 Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7....................................................................................................17 Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7...........................................................................................................19 Informations sur les ports iDRAC7..........................................................................................................................22 Autres documents utiles.........................................................................................................................................22 Contacter Dell.........................................................................................................................................................23 Chapitre 2: Ouverture de session dans iDRAC7......................................................................25 Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP....25 Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce..............................................................................................26 Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce..........................26 Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce.............................27 Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe ......................................................................27 Ouverture d'une session dans iDRAC7 par la connexion directe iDRAC7 en utilisant l'interface Web d'iDRAC7...........................................................................................................................................................27 Ouverture d'une session dans iDRAC7 SSO à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7.........................................28 Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM...................................................................................................28 Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux.................................................................................................................................................................28 Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM........................................................................................29 Accès à iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM du micrologiciel.......................................................................29 Accès à iDRAC7 en utilisant SMCLP......................................................................................................................29 Connexion à iDRAC7 à l'aide de l'authentification par clé publique......................................................................29 Sessions iDRAC7 multiples.....................................................................................................................................30 Chapitre 3: Installation du système géré et de la station de gestion...................................31 Définition de l'adresse IP d'iDRAC7........................................................................................................................31 Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC......................................32Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC............................................................34 Activation de la découverte automatique........................................................................................................35 Installation de la station de gestion........................................................................................................................36 Accès à distance à iDRAC7..............................................................................................................................36 Installation du système géré...................................................................................................................................37 Modification des paramètres du compte d'administrateur local.....................................................................37 Définition de l'emplacement du système géré.................................................................................................37 Configuration des navigateurs Web compatibles..................................................................................................38 Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance.....................................................................................40 Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox.............................................................................40 Affichage des versions localisées de l'interface Web....................................................................................41 Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7...................................................................................................................41 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7....................................................................................................42 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 ...........................................................42 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC.......................................................................43 Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP..................................................................................................44 Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM............................................................................44 Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller.....................................45 Restauration du micrologiciel d'iDRAC7.................................................................................................................45 Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7..............................................................45 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC.....................................................................46 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM......................................................................46 Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller.......................................................................46 Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller..........................................46 Restauration d'iDRAC7.....................................................................................................................................46 Utilisation du serveur TFTP..............................................................................................................................47 Surveillance d'iDRAC7 à l'aide d'autres outils de gestion de systèmes................................................................47 Chapitre 4: Configuration d'iDRAC7..........................................................................................49 Affichage des informations iDRAC7........................................................................................................................50 Affichage des informations iDRAC7 à l'aide de l'interface Web.....................................................................50 Affichage des informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM.............................................................50 Modification des paramètres réseau.....................................................................................................................50 Modification des paramètres réseau en utilisant l'interface Web..................................................................51 Modification des paramètres réseau à l'aide de l'interface locale RACADM.................................................51 Configuration du filtrage IP et du blocage IP...................................................................................................51 Configuration des services.....................................................................................................................................53 Configuration des services en utilisant l'interface Web..................................................................................53 Configuration des services en utilisant l'interface RACADM..........................................................................54 Configuration de l'écran du panneau avant...........................................................................................................54 Configuration du paramétrage LCD..................................................................................................................54 Configuration du paramétrage LED d'ID système............................................................................................55Définition du premier périphérique de démarrage.................................................................................................56 Définition du premier périphérique de démarrage en utilisant l'interface Web..............................................56 Définition du premier périphérique de démarrage à l'aide de l'interface RACADM.......................................56 Activation d'ISMC (Internal Systems Management Communication).............................................................57 Activation du dernier écran de blocage..........................................................................................................57 Obtention de certificats..........................................................................................................................................58 Certificats de serveur SSL................................................................................................................................59 Génération d'une nouvelle demande de signature de certificat.....................................................................59 Téléversement d'un certificat d'un serveur.....................................................................................................60 Affichage du certificat de serveur...................................................................................................................60 Configuration de plusieurs iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM....................................................................61 Création d'un fichier de configuration iDRAC7................................................................................................61 Règles d'analyse..............................................................................................................................................62 Modification de l'adresse IP d'iDRAC7............................................................................................................63 Désactivation de l'accès pour modifier les paramètres de configuration iDRAC7 sur un système hôte..............64 Chapitre 5: Affichage des informations iDRAC7 et d'un système géré...............................65 Affichage de l'intégrité et des propriétés d'un système géré................................................................................65 Affichage de l'inventaire du système.....................................................................................................................65 Affichage des informations des capteurs...............................................................................................................66 Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais...........................................................................67 Affichage des données historiques de température..............................................................................................67 Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface Web iDRAC7...............................68 Affichage des données historiques de température à l'aide de l'interface RACADM....................................68 Inventaire et surveillance des périphériques de stockage....................................................................................69 Surveillance des périphériques de stockage avec l'interface Web ...............................................................69 Surveillance d'un périphérique de stockage en utilisant l'interface RACADM...............................................69 Inventaire et surveillance des périphériques réseau.............................................................................................70 Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface Web..............................................................70 Surveillance des périphériques réseau en utilisant l'interface RACADM.......................................................70 Visualisation des connexions de structure des cartes mezzanines FlexAddress..................................................70 Affichage ou fin des sessions iDRAC7....................................................................................................................71 Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface Web.....................................................................................71 Fin des sessions iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM..............................................................................71 Chapitre 6: Configuration de la communication iDRAC7.......................................................73 Communication avec iDRAC7 via une connexion série en utilisant un câble DB9.................................................74 Configuration du BIOS pour une connexion série............................................................................................75 Activation d'une connexion série RAC.............................................................................................................75 Activation des modes de base et terminal de connexion série IPMI..............................................................75 Permutation entre RAC Série et la console série à l'aide d'un câble DB9.............................................................77 Passage de la console série à RAC Série........................................................................................................77Passage du mode RAC Série au mode Console série......................................................................................77 Communication avec iDRAC7 en utilisant SOL IPMI..............................................................................................78 Configuration du BIOS pour une connexion série............................................................................................78 Configuration d'iDRAC7 pour utiliser SOL........................................................................................................78 Activation du protocole pris en charge............................................................................................................79 Communication avec iDRAC7 en utilisant IPMI sur LAN........................................................................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'interface Web..........................................................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC..........................................83 Configuration d'IPMI sur le LAN à l'aide de l'interface RACADM...................................................................84 Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM................................................................................84 Activation ou désactivation de l'interface distante RACADM en utilisant l'interface Web............................84 Activation ou désactivation de l'interface RACADM distante en utilisant RACADM......................................84 Désactivation de l'interface locale RACADM.........................................................................................................84 Activation d'IPMI sur un système géré..................................................................................................................85 Configuration de Linux pour la console série pendant le démarrage....................................................................85 Activation de l'ouverture de session dans la console virtuelle après le démarrage.......................................85 Schémas cryptographiques SSH pris en charge...................................................................................................86 Utilisation de l'authentification par clé publique pour SSH.............................................................................87 Chapitre 7: Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs.........................91 Configuration des utilisateurs locaux.....................................................................................................................91 Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface Web d'iDRAC7..................................................91 Configuration des utilisateurs locaux en utilisant l'interface RACADM..........................................................92 Configuration des utilisateurs d'Active Directory..................................................................................................94 Conditions d'utilisation de l'authentification Active Directory d'iDRAC7........................................................95 Mécanismes d'authentification Active Directory pris en charge....................................................................97 Présentation d'Active Directory avec le schéma standard.............................................................................97 Configuration d'Active Directory avec le schéma standard............................................................................98 Présentation d'Active Directory avec schéma étendu..................................................................................101 Configuration d''Active Directory avec le schéma étendu............................................................................103 Test des paramètres Active Directory...........................................................................................................111 Configuration des utilisateurs LDAP générique...................................................................................................112 Configuration du service d'annuaire LDAP générique en utilisant l'interface Web d'iDRAC7......................112 Configuration du service d'annuaire LDAP générique avec l'interface RACADM........................................113 Test des paramètes du service d'annuaire LDAP..........................................................................................113 Chapitre 8: Configuration d'ouverture de session dans d'iDRAC7 par connexion directe ou une carte à puce.....................................................................................................115 Conditions d'ouverture de session par connexion directe ou carte à puce Active Directory.............................115 Enregistrement d'iDRAC7 comme ordinateur dans un domaine racine Active Directory.............................116 Génération d'un fichier Keytab Kerberos.......................................................................................................116 Création d'objets Active Directory et fourniture de privilèges......................................................................117Définition des paramètres du navigateur afin d'activer la connexion directe (SSO) Active Directory.........117 Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory...............................................................................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session par connexion directe iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory en utilisant l'interface Web............................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par connexion directe pour les utilisateurs Active Directory à l'aide de l'interface RACADM.....................................................................................................118 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux....................118 Téléversement du certificat d'utilisateur de carte à puce.............................................................................119 Téléversement d'un certificat d'autorité de certification pour une carte à puce.........................................119 Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory.....120 Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce.............................................................120 Activation ou désactivation de l'ouverture de session carte à puce en utilisant l'interface Web................121 Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce à l'aide de l'interface RACADM...121 Activation ou désactivation de l'ouverture de session par carte à puce en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC....................................................................................................................................121 Chapitre 9: Configuration d'iDRAC7 pour envoyer des alertes...........................................123 Activation ou désactivation des alertes...............................................................................................................123 Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface Web............................................................123 Activation ou désactivation des alertes en utilisant l'interface RACADM....................................................124 Activation ou désactivation des alertes à l'aide de l'utilitaire de configuration iDRAC................................124 Filtrage des alertes ..............................................................................................................................................124 Filtrage des alertes à l'aide de l'interface Web iDRAC7................................................................................124 Filtrage des alertes à l'aide de l'interface RACADM.....................................................................................125 Définition d'alertes d'événement..........................................................................................................................125 Définition d'alertes d'événements dans l'interface Web..............................................................................125 Définition d'alertes d'événement à l'aide de l'interface RACADM................................................................125 Définition d'événement de récurrence d'alerte...................................................................................................125 Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface Web iDRAC7..................................125 Définition d'événements de récurrence d'alerte à l'aide de l'interface RACADM........................................126 Définition d'actions d'événement.........................................................................................................................126 Définition d'actions d'événement à l'aide de l'interface Web.......................................................................126 Définition d'actions d'événements à l'aide de l'interface RACADM.............................................................126 Définition de paramètres d'alertes par e-mai, d'interruption SNMP ou d'interruption IPMI...............................126 Configuration des destinations d'alerte IP.....................................................................................................127 Définition des paramètres d'alerte par e-mail...............................................................................................128 ID de message d'alerte.........................................................................................................................................130 Chapitre 10: Gestion des journaux...........................................................................................133 Affichage du journal des événements système...................................................................................................133 Affichage du journal des événements système en utilisant l'interface Web................................................133Affichage du journal des événements système à l'aide de l'interface RACADM..........................................133 Affichage du journal Lifecycle .............................................................................................................................134 Affichage du journal Lifecycle en utilisant l'interface Web...........................................................................134 Affichage du journal Lifecycle à l'aide de l'interface RACADM....................................................................135 Ajout de notes de travail.......................................................................................................................................135 Configuration de la journalisation d'un système distant......................................................................................135 Configuration de la journalisation d'un système distant à l'aide de l'interface Web....................................135 Configuration de la journalisation du système distant en utilisant l'interface RACADM...............................136 Chapitre 11: Surveillance et gestion de l'alimentation........................................................137 Surveillance de l'alimentation..............................................................................................................................137 Surveillance de l'alimentation avec l'interface Web.....................................................................................137 Surveillance de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM...................................................................138 Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation..........................................................................................138 Exécution des opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface Web...................................138 Exécution d'opérations de contrôle de l'alimentation en utilisant l'interface RACADM...............................138 Limitation de l'alimentation...................................................................................................................................138 Limitation de la puissance dans les serveurs lames......................................................................................138 Affichage et configuration d'une stratégie de limitation de puissance.........................................................139 Configuration des options d'alimentation.............................................................................................................140 Configuration des options d'alimentation en utilisant l'interface Web..........................................................140 Configuration des options d'alimentation électrique à l'aide de l'interface RACADM..................................141 Définition des options d'alimentation à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC.................................141 Activation ou désactivation du bouton Marche/Arrêt..........................................................................................141 Chapitre 12: Configuration et utilisation de la console virtuelle.........................................143 Résolutions d'écran et taux de rafraîchissement pris en charge .......................................................................143 Configuration des navigateurs Web pour utiliser la console virtuelle.................................................................144 Configuration du navigateur Web pour utiliser le plug-in Java.....................................................................144 Configuration d'IE pour qu'il utilise le plug-in ActiveX...................................................................................145 Importation de certificats CA vers la station de gestion................................................................................146 Configuration de la console virtuelle....................................................................................................................147 Configuration de la console virtuelle en utilisant l'interface Web.................................................................147 Configuration de la console virtuelle à l'aide de l'interface RACADM..........................................................148 Prévisualisation de la console virtuelle................................................................................................................148 Lancement de la console virtuelle........................................................................................................................148 Lancement de la console virtuelle à l'aide de l'interface Web......................................................................149 Lancement de la console virtuelle en utilisant l'URL.....................................................................................149 Utilisation du Visualiseur de console virtuelle......................................................................................................150 Synchronisation des pointeurs des souris.....................................................................................................150 Envoi de toutes les frappes via la console virtuelle.......................................................................................151Chapitre 13: Gestion de Média Virtuel....................................................................................155 Lecteur et périphériques compatibles..................................................................................................................156 Configuration de Média Virtuel.............................................................................................................................156 Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7.........................................................156 Configuration de Média Virtuel en utilisant l'interface RACADM..................................................................156 Configuration de Média Virtuel à l'aide de l'utilitaire de configuration d'iDRAC...........................................156 État Média connecté et réponse du système................................................................................................157 Accès à Média Virtuel..........................................................................................................................................157 Lancement de Média Virtuel à l'aide de la console virtuelle.........................................................................157 Lancement de Média Virtuel sans utiliser la console virtuelle......................................................................158 Ajout d'images Média Virtuel.........................................................................................................................158 Suppression d'images Média Virtuel.............................................................................................................159 Affichage des informations d'un périphérique virtuel...................................................................................159 Réinitialisation USB........................................................................................................................................159 Mappage d'un lecteur virtuel.........................................................................................................................159 Dissociation d'un lecteur virtuel....................................................................................................................160 Définition de la séquence de démarrage via le BIOS...........................................................................................160 Activation du démarrage unique pour Média Virtuel...........................................................................................161 Chapitre 14: Installation de l'utilitaire VMCI..........................................................................163 Installation de VMCLI............................................................................................................................................163 Exécution de l'utilitaire VMCLI..............................................................................................................................163 Syntaxe VMCLI.....................................................................................................................................................163 Commandes VMCLI pour accéder à Média Virtuel .......................................................................................164 Options VMCLI d'environnement de système d'exploitation ........................................................................165 Chapitre 15: Gestion de la carte SD vFlash............................................................................167 Configuration d'une carte SD vFlash....................................................................................................................167 Affichage des propriétés d'une carte SD vFlash...........................................................................................167 Activation ou désactivation de la fonctionnalité vFlash................................................................................168 Initialisation d'une carte SD vFlash................................................................................................................169 Obtention du dernier état à l'aide de l'interface RACADM............................................................................170 Gestion des partitions vFlash................................................................................................................................170 Création d'une partition vide..........................................................................................................................170 Création d'une partition à l'aide d'un fichier image.......................................................................................171 Formatage d'une partition..............................................................................................................................172 Affichage des partitions disponibles..............................................................................................................173 Modification d'une partition...........................................................................................................................173 Connexion et déconnexion de partitions........................................................................................................174 Suppression de partitions existantes.............................................................................................................175 Téléchargement du contenu d'une partition..................................................................................................175Démarrage à partir d'une partition................................................................................................................176 Chapitre 16: Utilisation de SMCLP...........................................................................................177 Fonctions de gestion de système à l'aide de SMCLP...........................................................................................177 Exécution des commandes SMCLP......................................................................................................................177 Syntaxe SMCLP iDRAC7.......................................................................................................................................178 Navigation dans l'espace d'adressage MAP ......................................................................................................180 Utilisation du verbe Show.....................................................................................................................................181 Utilisation de l'option -display........................................................................................................................181 Utilisation de l'option -level............................................................................................................................181 Utilisation de l'option -output.........................................................................................................................181 Exemples d'utilisation...........................................................................................................................................181 Gestion de l'alimentation du serveur.............................................................................................................181 Gestion du journal SEL...................................................................................................................................182 Navigation dans la cible MAP........................................................................................................................183 Chapitre 17: Déploiement de systèmes d'exploitation.........................................................185 Déploiement de votre système d'exploitation en utilisant VMCLI .......................................................................185 Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide du partage de fichier à distance...........................................186 Gestion du partage de fichier à distance.......................................................................................................187 Configuration du partage de fichier à distance en utilisant l'interface Web.................................................187 Configuration du partage de fichier à distance à l'aide de l'interface RACADM..........................................188 Déploiement d'un système d'exploitation à l'aide de Média Virtuel....................................................................188 Installation d'un système d'exploitation depuis plusieurs disques................................................................189 Déploiement d'un système d'exploitation intégré sur une carte SD....................................................................189 Activation du module SD et de la redondance dans le BIOS.........................................................................189 Chapitre 18: Dépannage d'un système géré à l'aide d'iDRAC7..........................................191 Utilisation de la console de diagnostic.................................................................................................................191 Affichage des codes Post.....................................................................................................................................191 Affichage des vidéos de capture de démarrage et de blocage...........................................................................192 Affichage des journaux.........................................................................................................................................192 Affichage de l'écran du dernier blocage du système..........................................................................................192 Affichage de l'état du panneau avant..................................................................................................................192 Affichage de l'état du panneau avant LCD.....................................................................................................193 Affichage de l'état LED du panneau avant du système.................................................................................193 Voyants des problèmes matériels........................................................................................................................193 Affichage de l'intégrité du système......................................................................................................................194 Vérification des messages d'erreur dans l'écran d'état du serveur....................................................................194 Redémarrage d'iDRAC7........................................................................................................................................195 Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web iDRAC7......................................................................195 Réinitialisation d'iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM...........................................................................195Restauration des paramètres par défaut définis en usine d'iDRAC7...................................................................195 Chapitre 19: Questions fréquemment posées........................................................................197 Journal des événements système........................................................................................................................197 Sécurité du réseau...............................................................................................................................................197 Active Directory....................................................................................................................................................198 Connexion directe.................................................................................................................................................200 Ouverture de session par carte à puce................................................................................................................201 Console virtuelle...................................................................................................................................................202 Média virtuel.........................................................................................................................................................205 Carte SD vFlash.....................................................................................................................................................207 Authentification....................................................................................................................................................207 Périphériques de stockage...................................................................................................................................207 Interface RACADM...............................................................................................................................................207 Divers....................................................................................................................................................................208 Chapitre 20: Scénarios de cas d'utilisation...........................................................................211 Dépannage d'un système géré inaccessible.......................................................................................................211 Obtention des informations système et évaluation de l'intégrité du système......................................................211 Définition d'alertes et d'alertes par e-mail...........................................................................................................212 Affichage et exportation du journal Lifecycle et du journal des événements système.......................................212 Interfaces de mise à niveau du micrologiciel iDRAC...........................................................................................212 Exécution d'un arrêt normal.................................................................................................................................212 Création d'un compte d'administrateur................................................................................................................212 Lancement de la console distante du serveur et montage d'un lecteur USB......................................................213 Installation d'un système d'exploitation Bare Metal à l'aide de Média Virtuel connecté et le partage de fichier à distance..................................................................................................................................................213 Gestion de la densité d'un rack............................................................................................................................213 Installation d'une nouvelle licence électronique.................................................................................................213121 Présentation iDRAC (Integrated Dell Remote Access Controller 7) a pour vocation d'améliorer la productivité des administrateurs et la disponibilité générale des serveurs Dell. iDRAC7 signale aux administrateurs les incidents des serveurs, les aide à gérer à distance les serveurs et réduit le besoin d'accéder physiquement au serveur. iDRAC7, avec la technologie Lifecycle Controller, fait partie d'une grande solution de centre de données qui permet de maintenir disponible en permanence les applications et les charges de travail stratégiques. Avec cette technologie, les administrateurs peuvent déployer, surveiller, gérer, configurer, mettre à jour, dépanner et réparer les serveurs Dell depuis n'importe quel emplacement et sans utiliser des agents. Ces opérations sont possibles, qu'un système d'exploitation ou un hyperviseur soit présent ou non ou quel que soit l'état du système d'exploitation ou de l'hyperiseur. Plusieurs produits fonctionnent avec iDRAC7 et Lifecycle Controller pour simplifier et rationaliser les opérations informatiques : • Dell Management Plug-In pour VMware vCenter • Dell Repository Manager • Dell Management Packs pour Microsoft System Center Operations Manager (SCOM) et Microsoft System Center Configuration Manager (SCCM) • BMC Bladelogic • Dell OpenManage Essentials • Dell OpenManage Power Center Il existe les variantes suivantes d'iDRAC7 : • Basic Management avec IPMI • iDRAC7 Express • iDRAC7 Express pour lames • iDRAC7 Enterprise Pour plus d'informations, voir le Guide de présentation et des fonctions iDRAC7 disponible sur le site support.dell.com. Avantages de l'utilisation d'iDRAC7 avec le Lifecycle Controller Avantages : • Amélioration de la disponibilité : notification anticipéée des échecs potentiels ou réels pour empêcher une défaillance d'un serveur ou réduire le temps de récupération après un incident. • Amélioration de la productivité et réduction du coût total de possession : comme les administrateurs peuvent accéder à un plus grand nombre de serveurs distants, le personnel informatique est plus productif et les coûts opérationnels, tels que les déplacements, sont réduits. • Environnement sécurisé : en fournissant un accès sécurisé aux serveurs distants les administrateurs peuvent exécuter des fonctions de gestion importantes sans affecter la sécurité des serveurs et du réseau. • Gestion intégrée étendue via le Lifecycle Controller : le Lifecycle Controller fournit des fonctions de déploiement et de maintenance simplifiée via l'interface graphique Lifecycle Controller pour le déploiement local, et des interfaces (Gestion WS) de services à distance intégrées à Dell OpenManage Essentials et aux consoles partenaires. 13Pour plus d'informations sur l'interface graphique Lifecycle Controller, voir le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller. Pour ce qui concerne les services distants, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Principales fonctions Principales fonctions disponibles dans iDRAC7 : Inventaire et surveillance • Affichage de l'intégrité des serveurs. • Cartes réseau d'inventaire et de surveillance et sous-système de stockage sans aucun agent de système d'exploitation. • Affichage de l'inventaire système • Affichage des informations des capteurs • Surveillance et contrôle de l'utilisation de l'alimentation • Pour les serveurs lames, lancement de l'interface Web CMC (Chassis Management Controller), affichage des informations CMS et des adresses WWN/MAC. REMARQUE : CMC permet d'accéder à iDRAC7 via le panneau LCD du châssis M1000E et des connexions de console locales. Pour plus d'informations, voir le document Guide d'utilisation Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Déploiement • Gestion des partitions de carte SD vFlash SD • Configuration des paramètres de l'écran du panneau avant • Lancement du Lifecycle Controller qui permet de configurer et de mettre à jour le BIOS et les cartes réseau et de stockage compatibles. • Gestion des paramètres réseau iDRAC7 • Configuration et utilisation d'une console virtuelle de média virtuel • Déploiement de systèmes d'exploitation en utilisant le partage de fichier à distance, média virtuel et VMCLI. • Activation de l'auto-détection. Mise à jour • Gestion des licences iDRAC7. • Mise à jour et restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Maintenance et dépannage • Exécution d'opérations d'alimentation et surveillance de la consommation d'énergie. • Aucune dépendance de l'administrateur de serveur pour la génération d'alertes • Journalisation des données d'événements : journal Lifecycle et journaux RAC • Définition d'alertes par e-mail, IPMI ou alertes SNMP pour les événements et notification d'alerte améliorée par e-mail • Capture de la dernière image de blocage du système • Affichage des vidéos de capture du démarrage et du blocage. Sécurisation des connexions La sécurisation de l'accès aux ressources réseau stratégiques est une priorité. iDRAC7 met en œuvre diverses fonctions de sécurité, notamment : 14• SSL (Secure Sockets Layer) • Mises à jour signées du micrologiciel • Authentification des utilisateurs via Microsoft Active Directory, le service d'annuaire LDAP générique ou des références utilisateur et des mots de passe administrés localement • Authentification bifactorielle en utilisant la fonction de connexion par carte à puce. Cette authentification repose sur la carte à puce physique et son code PIN. • Connexion directe et authentification par clé publique. • Autorisation basée sur le rôle pour définir des privilèges pour chaque utilisateur • Configuration de la référence utilisateur et du mot de passe • Interfaces SMCLP et Web prenant en charge le cryptage 128 bits et 40 bits (dans les pays où le cryptage 128 bits n'est pas accepté) à l'aide de la norme SSL 3.0 • Configuration du délai d'expiration de la session (en secondes) • Ports IP configurables (pour HTTP, HTTPS, SSH, Telnet, la console virtuelle et Média Virtuel). REMARQUE : Telnet ne prend pas en charge le cryptage SSL et il est désactivé par défaut • SHH (Secure Shell) qui utilise une couche de transport cryptée pour une sécurité accrue. • Nombre maximal d'échecs de connexion par adresse IP, avec blocage de connexion à partir de cette adresse IP lorsque la limite est dépassée • Plage d'adresses IP limitée pour les clients se connectant à iDRAC7 • Carte Gigabit Ethernet dédiée pour les serveurs en rack ou de type tour avec licence d'entreprise. Nouveautés de cette version Voici les nouvelles fonctionnalités de cette version : • Vérification de la conformité du système aux normes d'air frais • Affichage des données historiques de température • Définition d'événement de récurrence d'alerte Gestion des licences Les fonctions iDRAC7 sont disponibles en fonction de la licence (Gestion de base, iDRAC7 Express, iDRAC7 Express pour les lames ou iDRAC7 Enterprise) achetée. Seules les fonctions sous licence sont disponibles dans les interfaces qui permettent de configurer ou d'utiliser iDRAC7, par exemple, l'interface Web iDRAC7, l'interface RACADM ou l'interface WS-MAN, OpenManage Server Administrator, etc. Certaines fonctions, telles que NIC dédié ou vFlash, nécessitent une carte de ports iDRAC qui est disponible en option sur les serveurs 200-500. La fonctionnalité iDRAC7 de gestion des licences et de mise à jour du microproligiciel est toujours disponible via l'interface Web d'iDRAC7 et l'interface RACADM. Types de licences Les types de licences proprosés sont les suivants : • Évaluation de 30 jours et extension : la licence expire au bout de 30 jours. La période d'évaluation peut être prolongée de 30 jours. Les licences d'évaluation reposent sur la durée et le décompte du temps démarre lorsque le système est mis sous tension. • Perpétuelle : la licence est liée au numéro de service et elle est prermanente. 15Obtention de licences Pour obtenir des licences, procédez de l'une des manières suivantes : • E-mail : la licence est jointe à un e-mail envoyé après sa demande auprès du centre d'assistance technique. • Portail en libre-service : un lien d'accès au portail en libre-service est disponible depuis iDRAC7. Cliquez sur ce lien pour ouvrir le portail en libre-service sur Internet pour acheter des licences. Pour plus d'informations, consultez l'aide en ligne de la page du portail en libre-service. • Point de vente : la licence est acquise lors de la commande d'un système. Opérations de licence Avant d'exécuter les tâches de gestion des licences, veillez à obtenir les licences. Pour plus d'informations, voir le document Overview and Feature Guide disponible sur le site support.dell.com. REMARQUE : Si vous avez acheté un système avec toutes les licences préinstallées, la gestion des licences n'est pas nécessaire. Vous pouvez exécuter les opérations de licence suivantes en utilisant iDRAC7, RACADM, WS-MAN et Lifecycle Controller-Services distants pour la gestion de licence individuelle, et Dell License Manager pour la gestion un-à plusieurs des licences : • Afficher : affichage des informations de la licence en cours. • Importer : après l'acquisition d'une licence, stockez la licence dans un emplacement de stockage local et importez-la vers iDRAC7 en utilisant l'une des interfaces prises en charge. La licence est importée si les vérifications de validation auxquelles elle est soumise aboutissent. REMARQUE : Pour un nombre limité de fonctions, il est nécessaire de redémarrer le système pour activer les fonctions. • Exporter : exporte la licence installée vers un périphérique de stocklage externe pour disposer d'une sauvegarde ou la réinstaller après le remplacement d'un composant ou de la carte-mère. Le nom de fichier et le format d'une licence exportée sont .xml. • Supprimer : supprime la licence affectée à un composant si le composant manque. Une fois la licence supprimée, elle n'est plus stockée dans iDRAC7 et les fonctions de base du produit sont activées. • Remplacer : remplacement de la licence pour prolonger la période d'évaluation d'une licence, changer le type de licence (remplacement d'une licence d'évaluation par une licence achetée) ou étendre une licence expiré. – Une licence d'évaluation peut être remplacée par une licence d'évaluation mise à niveau ou une licence achetée. – Une licence achetée peut être remplacée par une licence mise à niveau ou une licence mise à jour. • En savoir plus : en savoir plus sur une licence installée ou les licences disponibles pour un composant installé sur le serveur. REMARQUE : Pour que l'option En savoir plus affiche la page correcte, veillez à ajouter *.dell.com à la liste des sites de confiance dans les paramètres de sécurité. Pour plus d'informations, voir la documentation d'aide d'Internet Explorer. Pour le déploiement de licence un à plusieurs, vous pouvez utiliser Dell License Manager. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Dell License Manager disponible sur le site support.dell.com/manuals. État ou condition de composant de licence et opérations disponibles Le tableau suivant répertorie les opérations de licence disponibles en fonction de l'état ou de la condition d'une licence. 16Tableau 1. Opérations de licence en fonction de l'état et de la condition État/Condition ou état du composant Importer Exporter Supprimer Remplacer En savoir plus Connexion nonadministrateur Non Non Non Non Oui Licence active Oui Oui Oui Oui Oui Licence expirée Non Oui Oui Oui Oui License installée, mais composant manquant Non Oui Oui Non Oui Gestion des licences à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Pour gérer les licences à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale Serveur Licences. La page Gestion des licences affiche les licences associées à des périphériques ou les licences installées des périphériques absent du système. Pour plus d'informations sur l'importation, l'exportation, la suppression ou le remplacement d'une licence, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. Gestion des licences à l'aide de l'interface RACADM Pour gérer les licences à l'aide de l'interface RACADM, utilisez la sous-commande licence. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Voir aussi : • Gestion de licences • Types de licences • Obtention de licences • Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7 Fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7 Le tableau suivant répertorie les fonctions iDRAC7 qui sont activées en fonction de la licence achetée. Tableau 2. Fonctions iDRAC7 utilisables sous licence Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Prise en charge d'interface et des normes IPMI 2.0 Oui Oui Oui Oui Interface Web [1] Non Oui Oui Oui SNMP Non Oui Oui Oui WS-MAN Oui Oui Oui Oui SMASH-CLP (SSH) Non Oui Oui Oui Interface RACADM (SSH, locale et distante) [1] Non Oui Oui Oui 17Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Telnet Non Oui Oui Oui Connectivité Mode partagé ou réseau de basculement (serveurs en rack et de type tour uniquement) Oui Oui Non Oui NIC dédié Non Non Oui [ 2] Oui [2,6] DNS Oui Oui Oui Oui Marquage VLAN Oui Oui Oui Oui IPv4 Oui Oui Oui Oui IPv6 Non Oui Oui Oui DNS dynamique Non Oui Oui Oui Sécurité et authentification Autorité basée sur les rôles Oui Oui Oui Oui Utilisateurs locaux Oui Oui Oui Oui Services d'annuaire (Active Directory et LDAP générique) Non Non Non Oui Cryptage SSL Oui Oui Oui Oui Authentification bifactorielle [3] Non Non Non Oui Connexion directe SSO (Single Sign-On) Non Non Non Oui Authentification PK (pour SSH) Non Non Non Oui Verrouillage de sécurité Non Oui Oui Oui Gestion et conversion à distance Diagnostic intégré Oui Oui Oui Oui Communications série sur LAN (avec proxy) Oui Oui Oui Oui Communications série sur LAN (sans proxy) Non Oui Oui Oui Capture d'écran de blocage Non Oui Oui Oui Capture de vidéo de blocage Non Non Non Oui Capture au démarrage Non Non Non Oui Média virtuel [4] Non Non Oui Oui Console virtuelle [4] Non Non Oui [ 5] Oui Collaboration console [4] Non Non Non Oui Dossier virtuel Non Non Non Oui Discussion console virtuelle Non Non Non Oui Partage de fichiers à distance Non Non Non Oui vFlash [6] Non Non Non Oui 18Fonction Gestion de base avec IPMI iDRAC7 Express iDRAC7 Express for Blades iDRAC7 Enterprise Partitions vFlash [6] Non Non Non Oui Détection automatique Non Oui Oui Oui Surveillance et alimentation Surveillance et alertes des capteurs Oui Oui Oui Oui Surveillance des périphériques Non Oui Oui Oui Suveillance du stockage Non Oui Oui Oui Alertes par e-mail Non Oui Oui Oui Compteurs d'alimentation historiques Oui Oui Oui Oui Plafonnement de l'alimentation Non Non Non Oui Contrôle de l'alimentation en temps réel Oui Oui Oui Oui Graphique d'alimentation en temps réel Non Oui Oui Oui Journalisation System Event Log (Journal des événements système) Oui Oui Oui Oui Journal RAC [7] Non Oui Oui Oui Journal de trace [7] Non Oui Oui Oui Syslog distant Non Non Non Oui [1] La mise à jour du micrologiciel et la gestion des licences iDRAC7 sont toujours disponibles via l'interface Web et l'interface d'iDRAC7. [2] Tous les serveurs lames utilisent un NIC dédié pour iDRAC7 en permanence, mais la vitesse est limitée à 100 Mbps. La carte GIGABYTE Ethernet ne fonctionne pas sur les serveurs lames du fait des limitations du châssis, mais elle fonctionne sur les serveurs en rack et de type tour avec une licence d'entreprise. LOM partagé n'est pas activé sur les serveurs lames. [3] L'authentification bifactorielle est disponible via Active-X et elle prend donc uniquement en charge Internet Explorer. [4] La console virtuelle et Média virtuel sont disponibles via les plug-ins Java et Active-X. [5] Console virtuelle utilisateur unique avec lancement à distance. [6] Sur certains systèmes les cartes iDRAC7 en option sont nécessaires. [7] Les journaux RAC et de trace sont disponibles dans la version de base via WS-MAN. Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7 Le tableau suivant répertorie les interfaces d'accès à iDRAC7. REMARQUE : L'utilisation de plusieurs interfaces de configuration simultanément peut générer des résultats inattendus. 19Tableau 3. Interfaces et protocoles d'accès à iDRAC7 Interface ou protocole Description Utilitaire de configuration iDRAC Utilisez l'utilitaire de configuration d'iDRAC pour exécuter des opérations de pré-système d'exploitation. Il inclut un sous-groupe de fonctions disponibles dans l'interface Web d'iDRAC7 et d'autres fonctions. Pour accéder à l'utilitaire de configuration d'iDRAC, appuyez sur pendant le démarrage et cliquez sur Paramètres iDRAC dans la page du menu principal de la configuration du système. Interface Web d'iDRAC7 Utilisez l'interface Web d'iDRAC7 pour gérer iDRAC7 et surveiller le système géré. Le navigateur se connecte au serveur Web via le port HTTPS. Les flux de données sont cryptés en utilisant SSL 128 bits pour protéger les données personnelles et l'intégrité. Les connexions au port HTTP sont redirigées vers HTTPS. Les administrateurs peuvent téléverser leur propre certificat SSL via un processus de génération RSC SSL pour sécuriser le serveur Web. Les ports par défaut HTTP et HTTPS peuvent être changés. L'accès utilisateur repose sur des privilèges d'utilisateur. RACADM. Utilisez cet utilitaire de ligne de commande pour exécuter des opérations iDRAC7 et de gestion de serveur. Vous pouvez utiliser RACADM localement et à distance. • L'interface de ligne de commande RACADM s'exécute sur les systèmes gérés disposant de Server Administrator. L'interface RACADM locale communique avec iDRAC7 via son interface hôte IPMI intrabande. Comme elle est installée sur le système géré local, les utilisateurs doivent se connecter au système d'exploitation pour pouvoir exécuter cet utilitaire. Un utilisateur doit avoir tous les privilèges d'administrateur ou doit être un utilisateur root pour pouvoir utiliser l'utilitaire. • L'interface distante RACADM est un utilitaire client exécuté sur une station de gestion. Elle utilise l'interface réseau hors bande pour exécuter des commandes RACADM sur le système géré et le canal HTTPs. Les options –r exécutent la commande RACADM sur un réseau. • Le micrologiciel RACADM est accessible en se connectant à iDRAC7 en utilisant SSH ou telnet. Vous pouvez exécuter les commandes du micrologiciel RACADM sans définir d'adresse, de nom d'utilisateur ou de mot de passe iDRAC7. • Il est inutile de définir l'adresse IP, le nom d'utilisateur ou le mot de passe iDRAC7 IP pour exécuter les commandes du micrologiciel RACADM. Une fois dans l'invite RACADM, vous pouvez exécuter les commandes directement sans le préfixe racadm. Panneau LCD du serveur/Panneau LCD du châssis Utilisez l'écran LCD du panneau avant du serveur pour : • afficher les alertes, l'adresse iDRAC7 ou l'adresse MAC, des chaînes programmables par l'utilisateur ; • définir DHCP ; • configurer les paramètres IP statiques iDRAC7. Dans le cas des serveurs lames, l'écran LCD se trouve sur le panneau avant du châssis et il est partagé entre tous les serveurs lames. Pour réinitialiser iDRAC sans redémarrer le serveur, appuyez sur le bouton d'identification système et maintenez-le enfoncé pendant 16 secondes. Interface Web CMC Outre la surveillance et la gestion du châssis, utilisez l'interface Web CMC pour : • afficher l'état d'un système géré ; • mettre à jour le micrologiciel iDRAC7 ; • configurer les paramètres réseau iDRAC7 ; • vous connecter à l'interface Web iDRAC7 ; • démarrer, arrêter ou réinitialiser le système géré ; • mettre à jour le BIOS, PERC et les adaptateurs réseau pris en charge. 20Interface ou protocole Description Lifecycle Controller Utilisez le Lifecycle Controller pour exécuter des configurations iDRAC7. Pour accéder au Lifecycle Controller, appuyez sur au cours du démarrage et accédez à Configuration du système → Configuration matérielle avancée → Paramètres iDRAC . Voir le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller qui est disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Telnet Utilisez Telnet pour accéder à iDRAC7 où vous pouvez exécuter des commandes RACADM et SMCLP. Pour plus d'informations sur l'interface RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Pour plus d'informations sur SMCLP, voir Utilisation de SMCLP. REMARQUE : Telnet n'est pas un protocole sécurisé et il est désactivé par défaut. Telnet transmet toutes les données, y compris les mots de passe en texte clair. Pour transmettre des données sensibles utilisez l'interface SSH SSH Utilisez SSH pour exécuter des commandes RACADM et SMCLP. SSH fournit les mêmes fonctions que la console Telnet en utilisant une couche de transport cryptée pour renforcer la sécurité. Le service SSH est activé par défaut sur iDRAC7. Le service SSH peut être désactivé dans iDRAC7. iDRAC7 prend uniquement en charge la version SSH 2 avec DSA et l'algorithme de clé d' hôte de 1 024 bits. Une clé d'hôte unique DSA de 1 024 bits et RSA de 1 024 bits est générée lorsque vous démarrez iDRAC7 pour la première fois. IPMItool Utilisez IPMITool pour accéder aux fonctions de gestion de base du système distant via iDRAC7. L'interface inclut l'interface IPMI locale, IPMI sur LAN, IPMI sur série et Série sur LAN. Pour plus d'information sur IPMITool, voir le Guide d'utilisation des utilitaires de contrôleur de gestion Dell OpenManage Baseboard sur le site Web support.dell.com/manuals. VMCLI Utilisez l'interface VMCLI (Virtual Media Command Line Interface) pour accéder à un support distant via la station de gestion et déployer des systèmes d'exploitation sur plusieurs systèmes gérés. SMCLP Utilisez le protocole SMCLP (Server Management Workgroup Server Management-Command Line Protocol) pour exécuter des tâches de gestion de systèmes. Il est disponible via SSH ou Telnet. Pour plus d'informations sur SMCLP, voir Utilisation de SMCLP. WS-MAN LC-Remote Services repose sur le protocole de gestion WS pour exécuter des tâches de gestion de systèmes un à plusieurs. Vous devez utiliser un client WS-MAN, tel que WinRM (Windows) ou le client OpenWSMAN (Linux), pour pouvoir utiliser la fonctionnalité LC-Remote Services. Vous pouvez également utiliser Power Shell et Python pour exécuter des scripts vers l'interface WS-MAN. Web Services for Management (WS-Management) est un protocole SOAP (Simple Object Access Protocol) qui permet de gérer les systèmes. iDRAC7 utilise WS–Management pour transporter les informations de gestion CIM (Common Information Model) DMTF (Distributed Management Task Force). Les informations CIM définissent la sémantique et les types d'informations qui peuvent être modifiés dans un système géré. Les données disponibles vis WS-Management sont fournies par l'interface d'instrumentation iDRAC7 mappée vers les profils DMTF et les profils d'extension. Pour plus d'informations, consultez : • le Guide d'utilisation du Lifecycle Controller-Services à distance disponible sur le site Web support.dell.com/manuals ; • le Guide Lifecycle Controller Integration Best Practices disponible sur le site support.dell.com/manuals • la page Lifecycle Controller sur le site Dell TechCenter : delltechcenter.com/page/ Lifecycle+Controller • Lifecycle Controller WS-Management Script Center — delltechcenter.com/page/ Scripting+the+Dell+Lifecycle+Controller. • fichiers MOF et profils : delltechcenter.com/page/DCIM.Library • site Web DTMF : dmtf.org/standards/profiles/ 21Informations sur les ports iDRAC7 Les ports d'informations suivants sont nécessaires pour accéder à distance à iDRAC7 via des pare-feu. Il s'agit des ports sur lesquels iDRAC7 écoute les connexions. Tableau 4. Ports qu'écoute iDRAC7 pour les connexions Numéro de port Fonction 22* SSH 23* Telnet 80* HTTP 443* HTTPS 623 RMCP/RMCP+ 5900* Redirection du clavier et de la souris de la console, média virtuel, dossiers virtuels et partage de fichier distant * Port configurable La liste suivante répertorie les ports qu'iDRAC7 utilise comme client. Tableau 5. Ports qu'iDRAC7 utilise comme client Numéro de port Fonction 25 SMTP 53 DNS 68 Adresse IP attribuée par DHCP 69 TFTP 162 Interruption SNMP 445 CIFS (Common Internet File System) 636 LDAPS (LDAP Over SSL) 2049 NFS (Network File System) 3 269 LDAPS pour le catalogue global (CG) Autres documents utiles Outre ce guide, les documents suivants sont disponibles sur le site Web du support Dell support.dell.com/manuals. Ils fournissent des informations complémentaires sur la configuration et le fonctionnement d'iDRAC7 dans votre système. Dans la page Manuels, cliquez sur Logiciel → Gestion de systèmes. Cliquez sur le lien de produit approprié sur le côté droit pour accéder aux documents. • L'Aide en ligne d'iDRAC7 fournit des informations détaillées sur les champs disponibles dans l'interface Web d'iDRAC7 et leur description. Vous pouvez accéder à l'aide en ligne après avoir installé iDRAC7. • Le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC fournit des informations sur les sous-commandes RACADM, les interfaces prises en charge, les groupes de bases de données des propriétés iDRAC7 et les définitions d'objets. • Le Guide de présentation de Systems Management fournit des informations sur les logiciels disponibles pour exécuter des tâches de gestion de systèmes. 22• Le Guide d'utilisation de Dell Lifecycle Controller et le Guide d'utilisation des services à distance fournit des informations sur le Lifecycle Controller et les services à distance, respectivement. • Le Guide d'utilisation de l'outil de configuration de l'accès à distance Dell explique comment utiliser l'outil de détection des adresses IP iDRAC dans le réseau et comment exécuter des mises à jour de micrologiciel un à plusieurs et des configurations Active Directory pour les adresses IP découvertes. • Le Tableau de prise en charge logicielle des systèmes Dell fournit des informations concernant les différents systèmes Dell, les systèmes d'exploitation pris en charge par ces systèmes et les composants Dell OpenManage pouvant être installés sur ces systèmes. • Le Guide d'installation de Dell OpenManage Server Administrator contient les instructions d'installation de Dell OpenManage Server Administrator. • Le Guide d'installation de Dell OpenManage Management Station Software contient les instructions d'installation du logiciel de station de gestion Dell OpenManage qui inclut l'utilitaire de gestion de la carte mère, les outils DRAC et le snap-in d'Active Directory. • Le Guide d'utilisation des utilitaires de gestion des contrôleurs Dell OpenManage Baseboard Management contient des informations sur l'interface IPMI. • Les fichiers « Lisez-moi » éventuellement fournis contiennent des mises à jour de dernière minute apportées au système ou à la documentation ou bien des informations techniques avancées destinées aux utilisateurs expérimentés ou aux techniciens. • Le Glossaire fournit des informations sur les termes utilisés dans ce document. Les documents suivants sur les systèmes sont disponibles. Ils fournissent des informations complémentaires : • Le Guide de présentation et des fonctions iDRAC7 fournit des informations sur iDRAC7, ses fonctions disponibles sous licence et les options de mise à niveau des licences. • Les instructions de sécurité fournies avec votre système contiennent d'importantes instructions de sécurité et réglementaires. Pour plus d'informations réglementaires, voir la page d'accueil Regulatory Compliance sur le site Web dell.com/regulatory_compliance. Des informations de garantie peuvent être incluses dans ce document ou dans un document distinct. • Les instructions d'installation en rack, fournies avec le rack, expliquent comment installer le système en rack. • Le Guide de mise en route présente les fonctionnalités du système, les procédures de configuration et les caractéristiques techniques. • Le Manuel du propriétaire contient des informations sur les caractéristiques du système, ainsi que des instructions relatives au dépannage et à l'installation ou au remplacement de composants du système. Contacter Dell REMARQUE : Si vous ne disposez pas d'une connexion Internet, les informations de contact figurent sur la facture d'achat, le borderau de colisage, la facture le catalogue des produits Dell. Dell propose diverses options d'assistance et de maintenance en ligne et téléphonique. Ces options varient en fonction du pays et du produit et certains services peuvent ne pas être disponibles dans votre région Pour contacter le service commercial, technique ou client de Dell : 1. Visitez le site support.dell.com. 2. Sélectionnez la catégorie d'assistance. 3. Si vous ne résidez pas aux Etats-Unis, sélectionnez le code pays au bas de la page support.dell.com ou sélectionnez Tout pour afficher d'autres choix. 4. Sélectionnez le lien de service ou d'assistance approprié. 23242 Ouverture de session dans iDRAC7 Vous pouvez ouvrir une session dans iDRAC7 comme utilisateur iDRAC, Microsoft Active Directory ou LDAP. Le nom d'utilisateur et le mot de passe par défaut sont respectivement root et calvin. Vous pouvez également ouvrir la session en utilisant la connexion directe (SSO) ou une carte à puce. REMARQUE : Vous devez disposer du privilège de connexion à iDRAC pour pouvoir ouvrir une session dans iDRAC7. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur local, utilisateur Active Directory ou utilisateur LDAP Avant d'ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web, vérifiez que vous avez configuré un navigateur Web compatible (Internet Explorer ou Firefox) et que le compte utilisateur est créé avec les privilèges nécessaires. REMARQUE : Le nom d'utilisateur Active Directory ne tient pas compte de la casse. Le mot de passe tient compte de la casse pour tous les utilisateurs. REMARQUE : Outre Active Directory, les services d'annuaire openLDAP, openDS, Novell eDir et Fedora sont pris en charge. Les caractères « < » et « > » ne sont pas autorisés dans le nom d'utilisateur. Pour ouvrir une session dans iDRAC7 comme utilisateur local, Active Directory ou utilisateur LDAP : 1. Ouvrez un navigateur Web pris en charge. 2. Dans le champ Adresse, tapez https://[adresse IP iDRAC7] et appuyez sur Entrée. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) a été changé, entrez https://[adresse IP iDRAC7]:[numéro de port], où [adresse IP iDRAC7] est l'adresse IPv4 ou IPv6 d'iDRAC7 et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS La page d'ouverture de session s'affiche. 3. Pour un utilisateur local : – Dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe iDRAC7. – Dans le menu déroulant Domaine, sélectionnez This iDRAC (Cet iDRAC). 4. Pour un utilisateur Active Directory, dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez le nom d'utilisateur et le mot de passe Active Directory. Si vous avez défini le nom de domaine dans le nom d'utilisateur, sélectionnez This iDRAC (Cet iDRAC) dans le menu déroulant. Le format du nom d'utilisateur peut être \, / ou @. Par exemple, dell.com\jean_douart ou JEAN_DOUART@DELL.COM. Si le domaine n'est pas défini dans le nom d'utilisateur, sélectionnez le domaine Active Directory dans le menu déroulant Domaine. 255. Pour un utilisateur LDAP, dans les champs de nom d'utilisateur et de mot de passe, entrez votre nom d'utilisateur et votre mot de passe LDAP. Le nom de domaine n'est pas nécessaire pour la connexion LDAP. Par défaut, This iDRAC (Cet iDRAC) est sélectionné dans le menu déroulant. 6. Cliquez sur Submit (Envoyer). Vous avez ouvert une session dans iDRAC7 avec les privilèges nécessaires. Liens connexes Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs Configuration des navigateurs Web compatibles Ouverture de session dans iDRAC par carte à puce Vous pouvez vous ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant une carte à puce. Les cartes à puce fournissent une authentification bifactorielle (TFA) qui fournit une double sécurité : • Périphérique de carte à puce physique. • Code secret, tel qu'un mot de passe ou un code NIP. Les utilisateurs doivent vérifier leurs données d'identification en utilisant la carte à puce et le code NIP. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce Ouverture de session dans iDRAC7 en tant qu'utilisateur local à l'aide d'une carte à puce Avant de vous connecter comme utilisateur local en utilisant une carte à puce : • Téléversez le certificat d'utilisateur de carte à puce et le certificat d'autorité de certification de confiance vers iDRAC7 • Activez l'ouverture de session par carte à puce. L'interface Web d'iDRAC7 affiche la page d'ouverture de session par carte à puce pour les utilisateurs qui sont configurés pour utiliser une carte à puce. REMARQUE : Selon les paramètres de votre navigateur, un message peut vous inviter à télécharger et installer le plug-in ActiveX lorsque vous utilisez cette fonction pour la première fois. Pour vous connecter à iDRAC7 comme utilisateur local à l'aide d'une carte à puce : 1. Accédez à l'interface Web d'iDRAC7 en utilisant le lien https://[Adresse IP]. La page Ouverture de session iDRAC7 qui apparaît vous invite à insérer la carte à puce. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut 443 a été changé, tapez https://[Adresse IP]: [numéro de port], où [Adresse IP] est l'adresse IP d'iDRAC7 et [numéro de port] le numéro de port HTTPS. 2. Insérez la carte à puce dans le lecteur et cliquez sur Ouvrir une session. Une invite demande le code PIN de la carte. Aucun mot de passe n'est nécessaire. 3. Entrez le code PIN de la carte pour les utilisateurs de carte à puce locaux. Vous avez ouvert une session sur iDRAC7. REMARQUE : Si vous êtes un utilisateur local et que l'option Activer la vérification d'ouverture de session par carte à puce est activée, iDRAC7 tente de télécharger la liste de révocation de certificats et recherche, dans la liste, le certificat de l'utilisateur. La connexion échoue si le certificat est indiqué comme étant révoqué dans la liste ou s'il est impossible de télécharger la liste pour une quelconque raison. 26Liens connexes Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs locaux Ouverture de session dans iDRAC7 comme utilisateur Active Directory par carte à puce Avant de vous connecter comme utilisateur Active Directory en utilisant une carte à puce : • Téléversez un certificat d'autorité de certification de confiance (CA) (certificat Active Directory signépar une autorité de certification) vers iDRAC7. • Configurez le serveur DNS. • Activez la connexion Active Directory. • Activez l'ouverture de session par carte à puce Pour vous connecter à iDRAC7 comme utilisateur Active Directory en utilisant une carte à puce 1. Connectez-vous à iDRAC7 en utilisant le lien https://[adresse IP]. La page de connexion iDRAC7 apparaît et vous invite à insérer la carte à puce. REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) est modifié, tapez https://[adresse IP]: [numéro de port], où [adresse IP] est l'adresse IP iDRAC7 et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS. 2. Introduisez la carte à puce, puis cliquez sur Ouverture de session. La fenêtre contextuelle du code PIN s'affiche. 3. Saisissez le code NIP, puis cliquez sur Submit (Envoyer). Vous êtes connecté à iDRAC7 avec les données d'identification Active Directory. REMARQUE : Si l'utilisateur de la carte à puce est présent dans Active Directory, aucun mot de passe Active Directory n'est nécessaire. Liens connexes Activation ou désactivation da l'ouverture de session par carte à puce Configuration d'ouverture de session dans iDRAC7 par carte à puce pour les utilisateurs Active Directory Ouverture d'une session iDRAC7 en utilisant le connexion directe Lorsque la connexion unique (SSO) est activée, vous pouvez ouvrir une session dans iDRAC7 sans entrer vos données d'identification d'utilisateur de domaine, telles que le nom d'utilisateur et le mot de passe. Liens connexes Configuration d'ouverture de session par connexion directe (SSO) iDRAC7 pour les utilisateurs Active Directory Ouverture d'une session dans iDRAC7 par la connexion directe iDRAC7 en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Avant de vous connecter à iDRAC7 en utilisant la connexion directe vérifiez que : • Vous vous êtes connecté au système en utilisant un compte utilisateur Active Directory. • L'option de connexion directe est activée pendant la configuration Active Directory. Pour ouvrir une session dans iDRAC7 en utilisant l'interface Web : 271. Ouvrez une session sur poste de gestion en utilisant un compte Active Directory. 2. Dans un navigateur Web, tapez https://[Adresse nom domaine complet qualifié] REMARQUE : Si le numéro de port HTTPS par défaut (443) a été changé, tapez https://[adresse nom domaine complet qualifié]:[numéro de port], où [adresse nom domaine complet qualifié] est le nom de domaine complet qualifié iDRAC7 (iDRAC7nomdns.nom.domaine) et [numéro de port] est le numéro de port HTTPS. REMARQUE : Si vous utilisez une adresse IP au lieu d'un nom de domaine complet qualifié, la connexion directe échoue. iDRAC7 vous connecte avec les privilèges Microsoft Active Directory appropriés en utilisant vos données d'identification mises en cache dans le système d'exploitation lorsque vous vous êtes connecté en utilisant un compte Active Directory. Ouverture d'une session dans iDRAC7 SSO à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 La fonction de connexion directe (SSO) permet de lancer l'interface Web d'iDRAC7 depuis l'interface Web CMC. Un utilisateur CMC dispose des privilèges CMC lorsqu'il lance iDRAC7 depuis CMC.Si le compte d'utilisateur est présent dans CMC, mais pas dans iDRAC, l'utilisateur peut toujours lancer iDRAC7 depuis CMC. Si le LAN réseau iDRAC7 est désactivé (LAN activé = non), la connexion directe n'est pas disponible. Si le serveur est supprimé du châssis, l'adresse IP d'iDRAC7 est modifiée ou qu'il existe un problème de connexion réseau iDRAC7, l'option de lancement d'iDRAC7 est désactivée dans l'interface Web CMC. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM Vous pouvez utiliser l'interface distante RACADM pour accéder à iDRAC7 en utilisant l'utilitaire RACADM. Pour plus d'informations, reportez-vous au Guide de référence RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Si la station de gestion n'a pas stocké le certificat SSL d'iDRAC7 dans son emplacement de stockage des certificats par défaut, un message d'avertissement s'affiche lorsque vous exécutez la commande RACADM. Cependant la commande aboutit. REMARQUE : Le certificat iDRAC7 est le certificat qu'iDRAC7 envoie au client RACADM pour établir la connexion sécurisée. Ce certificat est émis par une autorité de certification ou il est autosigné. Dans les deux cas, si la station de gestion ne reconnaît pas l'autorité de certification ou l'autorité signataire, un message d'avertissement s'affiche. Liens connexes Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux Validation d'un certificat d'autorité de certification (CA) pour utiliser l'interface distante RACADM sur Linux Avant d'exécuter des commandes RACADM distantes, validez le certificat CA qui permet de protéger les communications. Pour valider le certificat pour utiliser l'interface distante RACADM : 281. Convertissez le certificat de format DER dans le format PEM (en utilisant l'outil de ligne de commande openssl) : openssl x509 -inform pem -in [yourdownloadedderformatcert.crt] –outform pem -out [outcertfileinpemformat.pem] –text 2. Recherchez l'emplacement du module de certificat d'autorité de certification par défaut sur la station de gestion. Par exemple, pour RHEL5 64 bits, il s'agit de /etc/pki/tls/cert.pem. 3. Ajoutez le certificat PEM d'autorité de certification au certificat d'autorité de certification de la station de gestion. Par exemple, utilisez la commande cat : - cat testcacert.pem >> cert.pem 4. Générez et envoyez le certificat serveur à iDRAC7. Accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM Pour plus d'informations sur l'accès à iDRAC7 à l'aide de l'interface locale RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM du micrologiciel Vous pouvez utiliser l'interface SSH ou Telnet pour accéder à iDRAC7 et exécuter des commandes de l'interface RACADM du micrologiciel. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Accès à iDRAC7 en utilisant SMCLP SMCLP est l'invite de ligne de commande par défaut lorsque vous ouvrez une session dans iDRAC7 en utilisant Telnet ou SSH. Pour plus d'informaitons, voir Utilisation de SMCLP. Connexion à iDRAC7 à l'aide de l'authentification par clé publique Vous pouvez vous connecter à iDRAC7 sur SSH sans entrer de mot de passe. Vous pouvez également envoyer une simple commande RACADM comme argument de ligne de commande à l'application SSH. Les options de ligne de commande fonctionnent pratiquement comme l'interface distante RACADM du fait que la session se termine à la fin de la commande. Par exemple : Connexion : ssh nom d'utilisateur@ ou ssh nom d'utilisateur@ où adresse_IP correspond à l'adresse IP d'iDRAC7. Envoi de commandes RACADM : ssh nom d'utilisateur@ racadm getversion ssh nom d'utilisateur@ racadm getsel Liens connexes Utilisation de l'authentification par clé publique pour SSH 29Sessions iDRAC7 multiples Le tableau suivant répertorie les sessions iDRAC7 multiples possibles à l'aide des diverses interfaces. Tableau 6. Sessions iDRAC7 multiples Interface Nombre de sessions Interface Web iDRAC7 4 Interface RACADM distante 4 Micrologiciel RACADM/SMCLP SSH - 2 Telnet - 2 Série - 1 303 Installation du système géré et de la station de gestion Pour pouvoir exécuter la gestion de systèmes hors bande à l'aide d'iDRAC7, vous devez configurer iDRAC7 pour l'accès à distance, installer la station de gestion et le système géré et configurer les navigateurs Web compatibles. REMARQUE : S'il s'agit de serveurs lames, installez les modules CMC et E/S dans le châssis et installez physiquement le système dans le châssis avant d'exécuter les configurations. Liens connexes Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 Installation du système géré Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Installation de la station de gestion Configuration des navigateurs Web compatibles Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 Vous devez définir les paramètres réseau initiaux en fonction de l'infrastructure du réseau pour permettre les communications vers et depuis iDRAC7. Vous pouvez définir l'adresse IP à l'aide de l'une des interfaces suivantes : • Utilitaire de configuration iDRAC • Lifecycle Controller (voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller) • Dell Deployment Toolkit (voir le Guide d'utilisation Dell Deployment Toolkit) • Panneau LCD du châssis ou du serveur (voir le Manuel du propriétaire du matériel) du système REMARQUE : S'il s'agit de serveurs lames, vous pouvez configurer les paramètres réseau à l'aide du panneau LCD du châssis uniquement au cours de la configuration initiale de CMC. Une fois le châssis déployé, vous ne pouvez pas reconfigurer iDRAC7 à l'aide du panneau LCD du châssis. • Interface Web CMC (voir le Guide d'utilisation de Dell Chassis Management Controller Firmware) S'il s'agit de serveurs en rack ou de type tour, vous pouvez définir l'adresse IP ou utiliser l'adresse IP d'iDRAC7 IP par défaut 192.168.0.120 pour définir les paramètres réseau initiaux, y compris configurer DHCP ou l'adresse IP statique pour iDRAC7. S'il s'agit de serveurs lames, l'interface réseau d'iDRAC7 est désactivée par défaut. Après avoir défini l'adresse IP d'iDRAC7 : • Veillez à changer le nom d'utilisateur et le mot de passe par défaut. • Accédez à l'adresse en utilisant l'une des interfaces suivantes : – Interface Web d'iDRAC7 en utilisant un navigateur compatible (Internet Explorer ou Firefox) – Secure Shell (SSH) : exige un client, tel que PuTTY sur Windows. SSH est disponible par défaut dans la plupart des systèmes Linux et il ne nécessite donc pas de client. – Telnet (doit être activé, car il est désactivé par défaut) 31– IPMITool (utilise la commande IPMI) ou invite de shell (nécessite le programme d'installation personnalisé Dell dans Windows ou Linux. disponible depuis le DVD Systems Management Documentation and Tools ou sur le site support.dell.com) Liens connexes Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC Activation de la découverte automatique Définition de l'adresse IP d'iDRAC en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC Pour définir l'adresse IP d'iDRAC7 : 1. Mettez le système géré sous tension. 2. Appuyez sur pendant l'auto-test de démarrage (POST). 3. Sur la page System Setup Main Menu (Menu principal du système de configuration), cliquez sur iDRAC Settings (Paramètres iDRAC). La page Paramètres iDRAC s'affiche. 4. Cliquez sur Réseau. La page Réseau s'affiche. 5. Définissez les paramètres suivants : – Network Settings (Paramètres réseau) – Paramètres communs – Paramètres IPv4 – Paramètres IPv6 – Paramètres IPMI – Paramètres VLAN 6. Revenez dans la page System Setup Main Menu (Menu principal de la configuration système) et cliquez sur Terminer. Les informations réseau sont enregistrées et le système redémarre. Liens connexes Paramètres réseau Paramètres communs Paramètres IPv4 Paramètres IPv6 Paramètres IPMI Paramètres VLAN Paramètres réseau Pour configurer les paramètres réseau : REMARQUE : Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 1. Sous Activer le NIC, sélectionnez l'option Activé. 2. Dans le menu déroulant Sélection NIC, sélectionnez l'un des ports suivants en fonction des exigences réseau : – Dédié : active le périphérique distant pour utiliser l'interface réseau dédiée sur le contrôleur RAC (Remote Access Controller). Cette interface n'est pas partagée avec le système d'exploitation hôte et elle route le trafic de gestion vers un réseau physique distinct pour le séparer du trafic d'application. 32Cette option implique que le port réseau dédié d'iDRAC achemine son trafic séparément des ports LOM ou NIC du serveur. Concernant la gestion du trafic du réseau, l'option Dedicated permet d'affecter à iDRAC une adresse IP du même sous-réseau ou d'un sous-réseau différent comparé aux adresses IP affectées à la LOM ou aux cartes NIC hôtes. REMARQUE : L'option est disponible uniquement sur les systèmes en rack ou de type tour avec la licence iDRAC7. Pour les lames, elle est disponible par défaut. – LOM1 – LOM2 – LOM3 – LOM4 REMARQUE : S'il s'agit de serveurs en rack et de type tour, deux options LOM (LOM1 et LOM2) ou quatre options LOM sont disponibles en fonction du modèle du serveur. Les serveurs lames n'utilisent pas LOM pour la communication iDRAC7. 3. Dans le menu Réseau de basculement, sélectionnez l'une des LOM restantes. Si un réseau est défaillant, le trafic est routé via le réseau de basculement. REMARQUE : Si vous avez sélectionné, Dédié dans le menu déroulant Sélection NIC, l'option est désactivée. Par exemple, pour router le trafic réseau iDRAC7 vers LOM2 lorsque LOM1 est arrêté, sélectionnez LOM1 pour Sélection NIC et LOM2 pour Réseau de basculement. 4. Sous Négociation automatique, sélectionnez Activé si iDRAC7 doit définir automatiquement le mode duplex et la vitesse du réseau. Cette option est disponible uniquement pour le mode dédié. Si elle est activée, iDRAC7 définit la vitesse de réseau 10, 100 ou 1 000 Mbps en fonction de la vitesse du réseau. 5. Sous Réseau Vitesse, sélectionnez 10 Mbps ou 100 Mbps. REMARQUE : Vous ne pouvez pas définir manuellement la vitesse de réseau 1 000 Mbps. Cette option est disponible uniquement si l'option de négociation automatique est activée. 6. Sous Mode duplex, sélectionnez l'option Semi duplex ou Duplex intégral. REMARQUE : Si vous activez la négociation automatique, cette option n'est pas activée. Paramètres communs Si l'infrastructure réseau contient un serveur DNS, enregistrez iDRAC7 dans le DNS. Il s'agit des paramètres initiaux nécessaires aux fonctions avancées, telles que les services d'annuaires : Active Directory ou LDAP, Connexion directe et carte à puce. Pour enregistrer iDRAC7 : 1. Sélectionnez Enregistrer le DRAC auprès du DNS 2. Entrez le nom DRC DNS. 3. Sélectionnez Auto Config Domain Name (Définir automatiquement le nom de domaine) pour obtenir automatiquement le nom de domaine de DHCP. Ou bien, fournissez le nom de domaine DNS. Paramètres IPv4 Pour configurer les paramètres IPv4 : 1. Sélectionnez l'option Activé sous Activer IPv4. 2. Sélectionnez l'option Activé sous Activer DHCP pour que DHCP puisse affecter automatiquement une adresse IP, une passerelle et un masque de sous-réseau à iDRAC7. Vous pouvez également sélectionner Désactivé et entrer les valeurs suivantes : 33– Adresse IP : – Passerelle – Masque de sous-réseau 3. Vous pouvez également activer Utiliser DHCP pour obtenir l'adresse du serveur DNS pour que le serveur DHCP puisse affecter le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire. Ou bien, entrez l'adresse IP du serveur DNS préféré et du serveur DNS secondaire. Paramètres IPv6 En fonction de la configuration de l'infrastructure, vous pouvez également utiliser le protocole IPv6. Pour configurer les paramètres iPv6 : 1. Sélectionnez l'option Activé sous Activer IPv6. 2. Pour que le serveur DHCPv6 affecte automatiquement l'adresse IP, la passerelle et le masque de sous-réseau à iDRAC7, sélectionnez l'option Activé sous Activer la configuration automatique. Si la fonction est activée, les valeurs statiques sont désactivées. Autrement, passez à l'étape suivante pour effectuer la configuration à l'aide de l'adresse IP statique. 3. Dans la zone Adresse IP 1, entrez l'adresse IPv6 statique. 4. Dans la zone Longueur de préfixe, entrez une valeur comprise entre 0 et128. 5. Dans la zone Passerelle, entrez l'adresse de la passerelle. 6. Si vous utilisez DHCP, activez DHCPv6 pour obtenir les adresses des serveurs DNS pour obtenir les adresses des serveurs DNS principal et secondaire du serveur DHCPv6. 7. Vous pouvez également activer Utiliser DHCP pour obtenir une adresse de serveur DNS pour que le serveur DHCPv6 puisse affecter le serveur DNS préféré et le serveur DNS secondaire. Autrement, entrez les adresses IP dans les zones Serveur DNS préféré et Serveur DNS secondaire. Sinon : – Dans la zone Serveur DNS préféré, entrez l'adresses IPv6 statique du serveur DNS. – Dans la zone Serveur DNS secondaire, entrez le serveur DNS secondaire statique. Paramètres IPMI Pour activer les paramètres IPMI : 1. Sous Enable IPMI Over LAN (Activer IPMI sur LAN), sélectionnez Activé. 2. Sous Channel Privilege Limit (Limite de privilège de canal), sélectionnez Administrateur, Opérateur ou Utilisateur. 3. Dans la zone Encryption Key (Clé de cryptage), entrez la clé de cryptage en utilisant entre 0 et 40 caractères hexadécimaux (sans espaces). Par défaut, la valeur correspond à des zéros. Paramètres VLAN Vous pouvez configurer iDRAC7 dans l'infrastructure VLAN. Pour définir les paramètres VLAN : 1. Sous Enable VLAN ID (Activer l'ID VLAN), sélectionnez Activé. 2. Dans la zone VLAN ID (ID VLAN), entrez un nombre compris entre 1 et 4 094. 3. Dans la zone Priorité, entrez un nombre compris entre 0 et 7 pour définir la priorité de l'ID VLAN. Définition de l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web CMC Pour définir l'adresse IP d'iDRAC7 en utilisant l'interface Web : REMARQUE : Vous devez disposer du privilège Administrateur et configuration de châssis pour pouvoir définir les paramètres réseau iDRAC7 depuis CMC. 341. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Server Overview → Setup → iDRAC (Présentation du serveur, Configurer, iDRAC). La page Déployer iDRAC s'affiche. 3. Sous iDRAC Network Settings (Paramètres réseau iDRAC), sélectionnez Enable LAN (Activer LAN) et les autres paramètres réseau en fonction des besoins. Pour plus d'informations, voir l'aide en ligne de CMC. 4. Pour d'autres paramètres réseau spécifiques de chaque serveur lame, accédez à Présentation du serveur → . La page d'état du serveur s'affiche. 5. Cliquez sur Launch iDRAC (Lancer iDRAC) et accédez à Présentation généraleParamètres iDRACRéseau. 6. Dans la page Réseau, définissez les paramètres réseau suivants : – Network Settings (Paramètres réseau) – Paramètres communs – Paramètres IPv4 – Paramètres IPv6 – Paramètres IPMI – Paramètres VLAN REMARQUE : Reportez-vous à l'aide en ligne d'iDRAC7 pour plus d'informations. 7. Pour enregistrer les informations réseau, cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Activation de la découverte automatique La fonction de découverte automatique permet aux nouveaux serveurs installés de détecter automatiquement la console de gestion distante qui héberge le serveur d'approvisionnement. Le serveur d'approvisionnement fournit des données d'identification d'utilisateur administratif personnalisées à iDRAC7 afin de pouvoir détecter et gérer les serveurs non approvisionnés depuis la console de gestion. Pour plus d'informations sur la découverte automatique, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. La découverte automatique fonctionne avec une adresse IP statique. DHCP, le serveur DNS ou le nom d'hôte DNS par défaut découvre le serveur d'approvisionnement. Si DNS est spécifié, l'adresse IP du serveur d'approvisionnement est extraite de DNS et les paramètres DHCP ne sont pas nécessaires. Si le serveur d'approvisionnement est spécifié, la découverte est ignorée et ni DHCP ni DNS ne sont nécessaires. Si la découverte automatique n'est pas activée sur le système sorti d'usine, le compte d'administrateur par défaut (nom d'utilisateur root et mot de passe calvin) est activé. Avant d'activer la découverte automatique, veillez à désactiver le compte d'administrateur. Vous pouvez activer la découverte automatique en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC7 ou Lifecycle Controller. Pour plus d'informations sur Lifecycle Controller, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Pour activer la découverte automatique en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC : 1. Mettez le système sous tension. 2. Au cours du test POST, appuyez sur et accédez à iDRAC Settings → Remote Enablement (Paramètres iDRAC, Activation à distance). La page iDRAC Settings Remote Enablement (Activation à distance des paramètres iDRAC) s'affiche. 3. Activez la découverte automatique, entrez l'adresse IP du serveur d'approvisionnement et cliquez sur Retour. 35REMARQUE : La définition de l'adresse IP du serveur d'approvisionnement est facultative. Si vous ne la définissez pas, elle est découverte en utilisant les paramètres DHCP ou DNS (étape 7). 4. Cliquez sur Réseau. La page iDRAC Settings Network (Paramètres réseau iDRAC) s'affiche. 5. Activer la carte NIC. 6. Activer IPv4 REMARQUE : IPv6 n'est pas pris en charge pour la découverte automatique. 7. Activez DHCP et obtenez le nom de domaine, l'adresse du serveur DNS et le nom de domaine DNS depuis DHCP. REMARQUE : L'étape 7 est facultative si l'adresse IP du serveur d'approvisionnement (étape 3) est fournie. Installation de la station de gestion Une station de gestion est un ordinateur utilisé pour accéder aux interfaces iDRAC7 pour surveiller et gérer à distance les serveurs PowerEdge. Pour installer la station de gestion : 1. Installez un système d'exploitation compatible. Pour plus d'informations, voir le fichier Lisez-moi. 2. Installez et configurez un navigateur Web compatible (Internet Explorer ur Firefox.) 3. Installez le dernier environnement JRE (Java Runtime Environment) (nécessaire si le type de plug-in Java est utilisé pour accéder à iDRAC7 en utilisant un navigateur Web). 4. Depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation, installez l'interface distante RACADM et VMCLI depuis le dossier SYSMGMT. Ou bien, exécutez Setup sur le DVD pour installer l'interface distante RACADM par défaut et d'autres logiciels OpenManage. Pour plus d'informations sur l'interface RACADM, voir le Guide de référence de la ligne de commande RCADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 5. Installez les éléments suivants en fonction des besoins : – Telnet – Client SSH – TFTP – Dell OpenManage Essentials Liens connexes Installation de l'utilitaire VMCI Configuration des navigateurs Web compatibles Accès à distance à iDRAC7 Pour accéder à distance à l'interface Web iDRAC7 depuis une station de gestion, veillez à ce que cette dernière soit dans le même réseau qu'iDRAC7. Par exemple : • Serveurs lames : la station de gestion doit se trouver dans le même réseau que CMC. Pour plus d'informations sur l'isolement du réseau CMC du réseau du système géré, voir le Guide d'utilisation Chassis Management Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. • Serveurs en rack et type tour : affectez à la carte NIC iDRAC7 la valeur LOM1 et vérifiez que la station de gestion se trouve sur le même réseau qu'iDRAC7. REMARQUE : Si le système est mis à niveau vers iDRAC7 Enterprise, vous pouvez affecter à la carte NIC iDRAC7 NIC la valeur Dédié. 36Pour accéder à la console du système géré depuis une station de gestion, utilisez la console virtuelle via l'interface Web iDRAC7. Liens connexes Lancement de la console virtuelle Paramètres réseau Installation du système géré Si vous devez exécuter l'interface locale RACADM ou activer la capture du dernier écran de blocage, installez les éléments suivants depuis le DVD Dell Systems Management Tools and Documentation : • Interface locale RACADM • Administrateur de serveur Pour plus d'informations, consultez le Guide d'utilisation de Dell OpenManage Server Administrator disponible sur le site support.dell.com/manuals. Liens connexes Modification des paramètres du compte d'administrateur local Modification des paramètres du compte d'administrateur local Après avoir défini l'adresse IP iDRAC7, vous pouvez modifier les paramètres du compte d'administrateur local (à savoir l'utilisateur 2) en utilisant l'utilitaire de configuration iDRAC. Pour ce faire : 1. Dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Configuration de l'utilisateur. La page Paramètres iDRAC - Configuration de l'utilisateur s'affiche. 2. Définissez les informations pour le nom d'utilisateur, les privilèges de l'utilisateur LAN, les privilèges de l'utilisateur du port série et le mot de passe. Pour plus d'information sur les options, voir l'aide en ligne de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Précédent, Terminer et Oui. Les paramètres du compte d'administrateur sont définis. Définition de l'emplacement du système géré Vous pouvez définir les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 ou de l'utilitaire de configuration d'iDRAC. Définition de l'emplacement du système géré en utilisant l'interface Web Pour définir l'emplacement du système : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés → Détails. La page Détails système s'affiche. 2. Sous Emplacement du système, entrez les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. 3. Cliquez sur Appliquer. Les informations d'emplacement du système sont enregistrées dans iDRAC7. 37Définition de l'emplacement du système géré à l'aide de l'interface RACADM Pour définir les informations d'emplacement du système géré, utilisez les objets Groupe System.Location. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Définition de l'emplacement du système géré en utilisant l'utilitaire de configuration iDRAC Pour définir les informations d'emplacement du système : 1. Dans l'utilitaire de configuration iDRAC, accédez à Emplacement du système. La page Paramètres iDRAC - Emplacement du système s'affiche. 2. Entrez les informations d'emplacement du système géré dans le centre de données. Pour plus d'informations sur les options, voir l'Aide en ligne de l'utilitaire de configuration iDRAC. 3. Cliquez successivement sur Précédent, Terminer et Oui. Les informations sont enregistrées. Optimisation des performances du système et de la consommation d'énergie Vous pouvez optimiser les performances, définir une température de sortie maximale et la vitesse du ventilateur du système géré en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC. pour ce faire : 1. Dans l'utilitaire de configuration d'iDRAC, accédez à Thermique La page Paramètres thermiques iDRAC s'affiche. 2. Définissez les paramètres thermiques, l'option d'utilisateur et les paramètres du ventilateur. Pour plus d'informations, voir l'Aide en ligne des paramètres d'DRAC. 3. Cliquez successivement sur Retour, Terminer et Oui. Les paramètres thermiques sont définis. Configuration des navigateurs Web compatibles Si vous vous connectez à l'interface Web iDRAC7 depuis une station de gestion qui se connecte à Internet via un serveur proxy, vous devez configurer le navigateur Web pour accéder à Internet depuis ce serveur. Pour configurer la navigateur Web Internet Explorer : 1. Dans le navigateur Web, accédez à Outils → Options Internet → Sécurité → Réseau local. 2. Cliquez sur Personnalisé le niveau, sélectionnez Moyen bas, puis cliquez surRéinitialiser. Cliquez sur OK pour confirmer. Cliquez sur Personnaliser le niveau pour ouvrir la boîte de dialogue. 3. Accédez à la section Contrôles ActiveX et plug-ins et définissez ce qui suit : REMARQUE : Les paramètres dans l'état Moyen bas dépendent de la version d'IE version. – Demande automatique de confirmation pour les contrôles ActiveX : Activé – Comportements de fichiers binaires et des scripts : Activé – Télécharger les contrôles ActiveX signés : Demander – Contrôles d'initialisation et de script ActiveX non marqués comme sécurisés pour l'écriture de scripts : Demander – Exécuter les contrôles ActiveX et les plug-ins : Activé – Contrôles ActiveX reconnus sûrs pour l'écriture de scripts : Activé Téléchargements : 38– Demander confirmation pour les téléchargements de fichiers : Activé – Téléchargement de fichiers : Activé – Téléchargement de polices : Activé Sous Divers : – Autoriser l'actualisation des métafichiers : Activé – Autoriser les scripts de contrôle du navigateur Web Internet Explorer : Activé – Autoriser les fenêtres initiées par des scripts sans contraintes de taille ou de position : Activé – Ne pas demander la sélection d'un certificat client lorsqu'il n'existe qu'un seul certificat ou aucun : Activé – Lancement des programmes et des fichiers dans un IFRAME : Activé – Ouvrir les fichiers en fonction de leur contenu, pas de leur extension de fichier : Activé – Permissions du canal du logiciel : Sécurité basse – Soumettre les données de formulaire non codées : Activé – Utiliser le bloqueur de fenêtres publicitaires : Désactivé Sous Script : – Script actif : Activé – Autoriser les opérations de collage via un script : Activé – Script des applets Java : Activé 4. Accédez à Outils → Options Internet → Avancé. 5. Sous Navigation : – Toujours envoyer des URL en tant que UTF-8 : sélectionné – Désactiver le débogage des scripts (Internet Explorer) : sélectionné – Désactiver le débogage des scripts (autres applications) : sélectionné – Afficher une notification de chaque erreur de script : désélectionné – Activer l'installation sur demande (autres applications) : sélectionné – Autoriser les transitions entre les pages : sélectionné – Activer les extensions tierce partie du navigateur : sélectionné – Réutiliser les fenêtres pour lancer des raccourcis : désélectionné Sous Paramètres HTTP 1.1 : – Utiliser HTTP 1.1 : sélectionné – Utiliser HTTP 1.1 avec une connexion par proxy : sélectionné Sous Java (Sun) : – Utiliser JRE 1.6.x_yz : sélectionné (facultatif ; la version peut être différente) Sous Multimédia : – Autoriser le redimensionnement automatique de l'image : sélectionné – Lire les animations dans les pages Web : sélectionné – Lire les vidéos dans les pages Web : sélectionné – Afficher les images : sélectionné Sous Sécurité : – Vérifier la révocation des certificats de l'éditeur : désélectionné 39– Vérifier les signatures des programmes téléchargés : désélectionné – Vérifier les signatures des programmes téléchargés : sélectionné – Utiliser SSL 2.0 : désélectionné – Utiliser SSL 3.0 : sélectionné – Utiliser TLS 1.0 : sélectionné – Avertir sur les certificats de site invalides : sélectionné – Avertir en cas de changement entre mode sécurisé et non sécurisé : sélectionné – Avertir en cas de redirection de la soumission des formulaires : sélectionné REMARQUE : Pour modifier les paramètres, il est recommandé de connaître et de comprendre les conséquences. Par exemple, si vous bloquez les fenêtres publicitaires intempestives, des parties de l'interface Web iDRAC7 peuvent ne pas fonctionner correctement. 6. Cliquez sur Appliquer, puis sur OK. 7. Cliquez sur l'onglet Connexions. 8. Sous Paramètres du réseau local (LAN), cliquez sur Paramètres du LAN. 9. Si la case Utiliser un serveur proxy est cochée, cochez la case Ne pas utiliser de serveur proxy pour les adresses locales. 10. Cliquez deux fois sur OK. 11. Fermez et redémarrez le navigateur pour vous assurer que toutes les modifications sont effectives. Liens connexes Affichage des versions localisées de l'interface Web Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox Ajout d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance Lorsque vous accédez à l'interface Web d'iDRAC7, un message demande d'ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines si l'adresse IP n'y figure pas. Une fois l'opération terminée, cliquez sur Refresh (Actualiser) ou lancer le navigateur Web afin d' établir une connexion à l'interface Web d'iDRAC7. Sur certains systèmes d'exploitation, il est possible qu'Internet Explorer (IE) 8 ne demande pas d'ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance si elle ne figure pas dans la liste. REMARQUE : Lors de la connexion à l'interface Web d'iDRAC7 avec un certificat que le navigateur n'accepte pas, l'avertissement d'erreur de certificat du navigateur peut s'afficher une seconde fois après acceptation du premier. Il s'agit d'une procédure de sécurité normale. Pour ajouter l'adresse IP d'iDRAC7 à la liste des domaines de confiance dans IE8, procédez comme suit : 1. Sélectionnez Outils → Options Internet → Sécurité → Site de confiance → Sites. 2. Entrez l'adresse IP d'iDRAC7 dans Ajouter ce site Web à la zone. 3. Cliquez successivement sur Ajouter, OK et Fermer. 4. Cliquez sur OK, puis actualisez votre navigateur. Désactivation de la fonction de liste blanche dans Firefox Firefox dispose d'une fonction de sécurité appelée « Liste blanche » qui requiert l'autorisation de l'utilisateur pour installer les plug-ins de chaque site qui héberge un plug-in. Si la fonction est activée, elle vous oblige à installer un visualiseur de console virtuelle pour chaque iDRAC7 que vous visitez, même si les versions de visualiseur sont identiques. 40Pour désactiver la fonction de liste blanche et éviter l'installation inutile de plug-ins, procédez comme suit : 1. Ouvrez une fenêtre de navigateur Web Firefox. 2. Dans le champ d'adresse, entrez about:config et appuyez sur . 3. Dans la colonne Nom de préférence recherchez xpinstall.whitelist.required et cliquez deux fois dessus. Les valeurs des champs Nom de préférence, État, Type et Valeur sont mises en gras. La valeur État est remplacée par l'utilisateur défini et l'entrée Valeur est remplacée par false. 4. Dans la colonne de Nom de préférence, recherchez xpinstall.enabled. Vérifiez que Valeur est définie sur vrai. Si tel n'est pas le cas, cliquez deux fois sur xpinstall.enabled pour affecter à Valeur la valeur vrai. Affichage des versions localisées de l'interface Web L'interface Web d'iDRAC7 est disponible dans les langues suivantes : • Anglais (en-us) • Français (fr) • Allemand (de) • Espagnol (es) • Japonais (ja) • Chinois simplifié (zh-cn) Les identificateurs ISO entre parenthèses indiquent les variantes des langues. Pour certaines langues, il est nécessaire de redimensionner la fenêtre du navigateur en utilisant 1 024 pixels de largeur pour pouvoir afficher toutes les fonctions. L'interface Web d'iDRAC7 fonctionne avec les claviers localisés pour les variantes de langues prises en charge. Certaines fonctions de l'interface Web d'iDRAC7, telles que la console virtuelle, peuvent nécessiter d'exécuter des opérations supplémentaires pour accéder à certaines fonctions ou lettres. Les autres claviers ne sont pas compatibles et peuvent générer des problèmes imprévus. REMARQUE : Consultez la documentation du navigateur Web pour savoir comment configurer ou définir différentes langues et afficher les versions localisées de l'interface Web d'iDRAC7. Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Vous pouvez mettre à jour le micrologiciel à l'aide de l'une des méthodes suivantes : • Interface Web iDRAC7 • Interface CLI RACADM (iDRAC7 et CMC) • DUP (Dell Update Package) • interface Web CMC • Lifecycle Controller–Services distants • Lifecycle Controller Au cours de la mise à jour : • Une fois la mise à jour terminée, iDRAC7 se réinitialise, ce qui déconnecte tous les connexions et sessions. • Les ventilateurs dans les serveurs en rack et de type tour protègent le système contre la surchauffe. Après la mise à jour, le contrôle de la vitesse des ventilateurs reprend. • iDRAC7 génère de nouvelles clés SHA1 et MD5 pour le certificat SSL si la configuration n'est pas conservée. 41REMARQUE : Fermez toutes les fenêtres de navigateur connectées à iDRAC7 à la fin de la mise à jour du micrologiciel. Autrement, un message d'erreur indiquant que le certificat n'est pas valide s'affiche, car les clés sont différentes de celles qui existaient dans la session de navigateur avant la mise à jour. • Si une interruption survient pour une quelconque raison, la fonction de mise à jour du micrologiciel n'est pas disponible pendant 30 minutes. Liens connexes Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Le format de fichier image que vous téléchargez dépend du mode de mise à jour : • Interface Web d'iDRAC7 : téléchargez l'image binaire stockée dans une archive à extraction automatique. Le fichier image par défaut du micrologiciel est firmimg.d7. REMARQUE : Le même format de fichier est utilisé pour récupérer iDRAC7 à l'aide de l'interface Web CMC. • Système géré : téléchargez le DUP (Dell Update Package) spécifique du système d'exploitation. Les extensions de fichier sont .bin pour les systèmes d'exploitation Linux et .exe pour les systèmes d'exploitation Windows. • Lifecycle Controller : téléchargez le dernier fichier de catalogue et les derniers DUP et utilisez la fonction de mise à jour de plate-forme dans Lifecycle Controller pour mettre à jour le micrologiciel d'iDRAC7. Pour plus d'informations sur la mise à jour de plate-forme, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site Web support.dell.com/manuals. Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Pour effectuer la mise à niveau en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 1. Téléchargez la dernière image du micrologiciel d'iDRAC7. 2. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Overview → iDRAC Settings → iDRAC Firmware Update (Présentation, Paramètres iDRAC, Mise à jour du micrologiciel d'IDRAC). La page Firmware Update (Mise à jour de micrologiciel) s'affiche. 3. Sous File Path (Chemin du fichier), cliquez sur Parcourir pour sélectionner l'image du micrologiciel à télécharger et cliquez sur Téléverser. La page d'état (étape 2 sur 3) s'affiche. Une fois le téléversement effectué, la version actuelle et la nouvelle version du micrologiciel s'affichent. Si l'image ne peut pas être téléversée et que toutes les vérifications qu'elle subit aboutissent, un message d'erreur s'affiche et la page de mise à jour du micrologiciel apparaît de nouveau. Cependant, vous pouvez essayer de nouveau de mettre à jour iDRAC7 ou cliquer sur Annuler pour faire passer iDRAC7 en mode de fonctionnement normal. Si, au cours du processus de mise à jour du micrologiciel, l'image ne peut pas être téléversée suite à des problèmes de réseau, le processus indique que la mise à jour est en cours. Il affiche de nouveau la page de mise à jour du micrologiciel au bout de 30 minutes. REMARQUE : Pendant cette période, vous ne pouvez pas effectuer d'opérations de mise à jour du micrologiciel. 424. Par défaut, l'option de conservation de la configuration est sélectionnée ; elle permet de sauvegarder les paramètres de configuration iDRAC7 existants après la mise à jour du micrologiciel. Si l'option n'est pas sélectionnée, les valeurs par défaut de toutes les configurations iDRAC7 sont restaurées. REMARQUE : Dans ce cas, l'adresse iDRAC7 192.168.0.120 est restaurée. Vous pouvez accéder à iDRAC7 en utilisant cette adresse IP ou redéfinir l'adresse IP iDRAC7 en utilisant l'interface locale RACADM, le panneau frontal (LCD) ou en appuyant sur F2 (l'interface distante RACADM nécessite un accès réseau). Pour enregistrer les paramètres en cours, utilisez l'interface locale ou distance RACADM pour exporter les paramètres iDRAC7 vers un fichier et importer les paramètres vers iDRAC7 après la mise à jour du micrologiciel ; les valeurs par défaut sont réinitialisées. Ceci n'est pas nécessaire si vous conservez la configuration au cours de la mise à jour du micrologiciel. Pour exporter les paramètres de configuration iDRAC7 depuis iDRAC7 vers un fichier à l'aide de l'interface RACADM : – Utilisez la commande suivante dans l'interface locale RACADM : racadm getconfig -f iDRACconfig.txt – Utilisez la commande suivante dans l'interface distance RACADM : racadm -r -u -p getconfig -f iDRAC-config.txt, où iDRAC-config.txt est le fichier contenant les paramètres. Pour importer les paramètres de configuration iDRAC depuis le fichier iDRAC7 à l'aide de l'interface RACADM : – Utilisez la commande suivante dans l'interface distante RACADM : racadm config -f iDRACconfig.txt – Utilisez la commande suivante dans l'interface distante RACADM : racadm -r -u -p getconfig -f iDRAC-config.txt, où iDRAC-config.txt est le fichier contenant les paramètres. 5. Cliquez sur Next (Suivant). La page de mise à jour (étape 3 sur 3) s'affiche et l'avancement de la mise à jour (exprimé en pourcentage) apparaît dans la colonne d'avancement. REMARQUE : Lorsque vous êtes en mode Mise à jour, le processus de mise à jour continue en arrière-plan, même si vous quittez cette page. 6. Une fois la mise à jour terminée, pour utiliser iDRAC7, fermez la fenêtre en cours du navigateur et reconnectezvous en utilisant un nouvelle fenêtre de navigateur. 7. Pour afficher la version du micrologiciel iDRAC7 dans les pages suivantes : – Accédez à Overview → Server → Properties → Summary (Présentation, Serveur, Propriétés, Résumé) sous la section Server Information (Informations su le serveur). – Accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés et affichez la version du micrologiciel dans la section Integrated Dell Remote Access Controller 7. Liens connexes Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Vous pouvez mettre à jour le micrologiciel d'iDRAC7 des serveurs lames en utilisant l'interface Web CMC. Pour ce faire : 1. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Server Overview → (Présentation du serveur). 43La page Condition du du serveur s'affiche. 3. Cliquez sur Launch iDRAC Web interface (Lancer l'interface Web iDRAC) et iDRAC Firmware Update (Mise à jour du micrologiciel iDRAC). Liens connexes Mise à jour du micrologiciel d'iDRAC7 Téléchargement du micrologiciel d'iDRAC7 Mise à niveau du micrologiciel en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 Mise à jour du micrologiciel en utilisant DUP Avant de mettre à jour le micrologiciel en utilisant DUP (Dell Update Package) : • Installez et activez les pilotes IPMI et du système géré. • Activez et démarrez le service WMI (Windows Management Instrumentation) si le système exécute un système d'exploitation Windows. REMARQUE : Lors de la mise à jour du micrologiciel iDRAC7 en utilisant l'utilitaire DUP, si des messages d'erreur tels que usb 5-2: device descriptor read/64, error -71 s'affichent sur la console, ignorez-les. • Si le système est doté d'hyperviseur ESX, pour que le fichier DUP puisse s'exécuter, arrêtez le service « usbarbitrator » en utilisant la commande service usbarbitrator stop Pour mettre à jour iDRAC7 en utilisant DUP : 1. Téléchargez le fichier DUP en fonction du système d'exploitation installé et exécutez-le sur le système géré. 2. Exécutez le fichier DUP. Le micrologiciel est mis à jour. Il n'est pas nécessaire de redémarrer le système à la fin de la mise à jour. Mise à jour du micrologiel à l'aide de l'interface RACADM Pour effectuer la mise à jour en utilisant l'interface RACADM : 1. Téléchargez l'image du micrologiciel vers le serveur TFTP ou FTP. Par exemple, C:\downloads\firmimg.d7 2. Exécutez la commande RACADM suivante : TFTP server: racadm -r -u < nom d'utilisateur > -p < mot de passe > fwupdate -g -u -a < chemin> où chemin est l'emplacement sur le serveur TFTP où firmimg.d7 est stocké. FTP server: racadm -r -u -p fwupdate –f –d où chemin est l'emplacement sur le serveur FTP où firmimg.d7 est stocké. Pour plus d'informations, voir la commande fwupdate dans le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et le Guide de CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. 44Mise à jour du micrologiciel en utilisant le services à distance Lifecycle Controller Pour plus d'informations sur la mise à jour du micrologiciel en utilisant les services à distance Lifecycle Controller– Services distants, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/manuals. Restauration du micrologiciel d'iDRAC7 Vous pouvez restaurer la version précédente du micrologiciel en utilisant les méthodes suivantes : • l'interface Web iDRAC7 ; • l'interface Web CMC ; • l'interface CLI RACADM (iDRAC7 et CMC) ; • Lifecycle Controller ; • les services à distance Liffecycle Controller. Liens connexes Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller Restauration du micrologiciel à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 Pour effectuer la restauration à l'aide de l'interface Web d'iDRAC7 : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Mise à jour du micrologiciel iDRAC. La page Micrologiciel - Téléverser/Restaurer (Étape 1 sur 3) s'affiche 2. Cliquez sur Restaurer. La page État (Étape 2 sur 3) affiche les versions actuelles et de restauration du micrologiciel. 3. Par défaut, la case Conservation de la configuration est cochée pour enregistrer les paramètres de configuration d'iDRAC7 existants après une restauration du micrologiciel. Pour restaurer les paramètres par défaut d'iDRAC7, décochez la case. REMARQUE : Si vous restaurez les valeurs de configuration par défaut d'iDRAC7, l'adresse IP iDRAC7 192.168.0.120 est restaurée. Vous pouvez accéder à iDRAC7 en utilisant cette adresse IP ou redéfinir l'adresse d'iDRAC7 en utilisant l'interface locale RACADM ou en appuyant sur F2 (l'interface distance RACADM nécessite un accès réseau). 4. Cliquez sur Suivant. La page Mise à niveau (Étape 3 sur 3) s'affiche. REMARQUE : Lorsque la restauration est en cours, le processus de restauration continue de s'exécuter en arrière-plan, même si vous quittez la page. 5. Une fois la restauration terminée, iDRAC7 est réinitialisé. Pour pouvoir utiliser iDRAC7, vous devez fermer la fenêtre du navigateur en cours et vous reconnecter en utilisant un nouvelle fenêtre. 6. Pour afficher la version du micrologiciel d'iDRAC7, accédez à l'une des pages suivantes : 45– Accédez à Présentation générale → Serveur → Propriétés → Résumé et affichez la version sous la section des informations du serveur. – Accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés pour afficher la version du micrologiciel sous la section Dell Remote Access Controller 7 intégré. Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface Web CMC Pour effectuer la restauration en utilisant l'interface Web CMC : 1. Ouvrez une session dans l'interface Web CMC. 2. Accédez à Présentation du serveur → . La page Condition du serveur s'affiche. 3. Cliquez sur Lancer l'interface Web iDRAC et restaurez le micrologiciel iDRAC7. Restauration du micrologiciel en utilisant l'interface RACADM Pour restaurer une version antérieure du micrologiciel, utilisez la commande fwupdate. Pour plus d'informations, voir le Guide de référence de la ligne de commande RACADM d'iDRAC7 et de CMC disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Restauration du micrologiciel en utilisant Lifecycle Controller Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation de Lifecycle Controller disponible sur le site support.dell.com/ manuals. Restauration micrologiciel en utilisant les services distants Lifecycle Controller Pour plus d'informations, voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controllerl disponible sur le site support.dell.com/manuals. Restauration d'iDRAC7 iDRAC7 prend en charge deux images de système d'exploitation pour disposer d'un iDRAC7 amorçable. Dans le cas d'un problème catastrophique imprévu où les deux chemins d'amorçage sont perdus : • Le chargeur de démarrage iDRAC7 détecte qu'il n'existe aucune image amorçable. • Le voyant d'intégrité et d'identification du système clignote à une fréquence de ~1/2 seconde. (Le voyant se trouve à l'arrière sur un serveur en rack ou de type tour et à l'avant sur un serveur lame.) • Le chargeur de démarrage appelle le logement de la carte SD. • Formatez une carte SD avec FAT s'il s'agit d'un système d'exploitation Windows ou avec EXT3 s'il s'agit d'un système d'exploitation LInux. • Copiez firmimg.d7 vers la carte SD. • Insérez la carte SD dans le serveur. • Le chargeur de démarrage détecte la carte SD, active le voyant fixe orange, lit firmimg.d7, reprogramme iDRAC7 et démarre iDRAC7. 46Utilisation du serveur TFTP Vous pouvez utiliser le serveur TFTP (Trivial File Transfer Protocol) pour mettre à niveau vers une version supérieure ou antérieure le micrologiciel iDRAC7 ou installer des certificats.Il est utilisé dans les interfaces de ligne de commande SM-CLP et RACADM pour transférer des fichiers vers et depuis iDRAC7. Le serveur TFTP doit être accessible en utilisant l'adresse IP iDRAC7 ou le nom DNS. REMARQUE : Si vous utilisez l'interface Web iDRAC7 pour transférer des certificats et mettre à jour le micrologiciel, TFTP n'est pas nécessaire. Vous pouvez utilisez la commande netstat -a dans les systèmes d'exploitation Windows ou Linux pour déterminer si un serveur TFTP est actif. Le port par défaut pour TFTP est 69. Si le serveur TFTP n'est actif, procédez comme suit : • Recherchez un autre ordinateur sur le réseau exécutant un service TFTP. • Installez un serveur TFTP sur le système d'exploitation. Surveillance d'iDRAC7 à l'aide d'autres outils de gestion de systèmes Vous pouvez détecter et surveiller iDRAC7 en utilisant IT Assistant, Dell Management Console et Dell OpenManage Essentials. Vous pouvez également utiliser Dell Remote Access Configuration Tool (DRACT) pour détecter les iDRAC, mettre à jour le micrologiciel et configurer Active Directory. Pour plus d'informations, voir les guides d'utilisation correspondants. 47484 Configuration d'iDRAC7 iDRAC7 permet de configurer les propriétés iDRAC7 et de définir des utilisateurs et des alertes pour exécuter les tâches de gestion à distance. Avant de configurer iDRAC7, veillez à définir les paramètres réseau iDRAC7 et à mettre à jour les licences nécessaires. Pour plus d'informations sur les fonctions utilisables sous licence dans iDRAC7, voir Gestion des licences. Vous configurez iDRAC7 en utilisant : • l'interface Web iDRAC7 ; • l'interface RACADM ; • les services à distance (voir le Guide d'utilisation des services à distance Lifecycle Controller) ; • IPMITool (voir le Guide d'utilisation de Baseboard Management Controller Management). Pour configurer iDRAC7 : 1. Ouvrez une session dans iDRAC7. 2. Modifiez les paramètres réseau, si nécessaire. REMARQUE : Si vous avez défini les paramètres réseau iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC pendant la définition de l'adresse IP iDRAC7 IP, ignorez cette étape. 3. Définissez les interfaces d'accès à iDRAC7. 4. Configurez l'écran du panneau avant. 5. Définissez l'emplacement du système. 6. Définissez les modes de communication secondaires suivants avec iDRAC7 : – IPMI ou RAC série – IPMI sériel sur LAN – IPMI sur le LAN – Client SSH ou Telnet 7. Obtenez les certificats nécessaires. 8. Ajoutez et configurez des utilisateurs iDRAC7 avec des privilèges. 9. Configurez et activez les alertes par e-mail, les interruptions SNMP ou les alertes IPMI. 10. Définissez la politique de limitation d'alimentation, si nécessaire. 11. Affichez le dernier écran de blocage. 12. Configurez la console virtuelle et média virtuel, si nécessaire. 13. Configurez la carte vFlash, si nécessaire. 14. Définissez le premier périphériques de démarrage, si nécessaire. 15. Définissez la communication de gestion interne, si nécessaire. Liens connexes Ouverture de session dans iDRAC7 Modification des paramètres réseau Configuration des services 49Configuration de l'écran du panneau avant Définition de l'emplacement du système géré Configuration de la communication iDRAC7 Configuration des comptes et des privilèges des utilisateurs Surveillance et gestion de l'alimentation Activation du dernier écran de blocage Configuration et utilisation de la console virtuelle Gestion de Média Virtuel Gestion de la carte SD vFlash Définition du premier périphérique de démarrage Activation d'ISMC (Internal Systems Management Communication) Configuration d'iDRAC7 pour envoyer des alertes Affichage des informations iDRAC7 Vous pouvez afficher les propriétés de base d'iDRAC7. Affichage des informations iDRAC7 à l'aide de l'interface Web Dans l'interface d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Propriétés pour afficher les informations suivantes associées à iDRAC7. Pour plus d'informations sur les propriétés, voir l'Aide en ligne d'iDRAC7. • Type de périphérique • Version matérielle et du micrologiciel • Dernière mise à jour du micrologiciel • Heure RAC • Nombre de sessions actives possibles • Nombre de sessions actives en cours • Le LAN est activé ou désactivé • Version d'IPMI • Informations de barre de titre de l'interface utilisateur • Paramètres réseau • Paramètres IPv4 • Paramètres IPv6 Affichage des informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM Pour afficher les informations iDRAC7 en utilisant l'interface RACADM, consultez les informations relatives à la souscommande getsysinfo ou get dans le Guide de référence de la ligne de commande de l'interface ACADM d'iDRAC7 et CMC disponible sur le site support.dell.com/manuals. Modification des paramètres réseau Après avoir configuré les paramètres réseau iDRAC7 en utilisant l'utilitaire de configuration d'iDRAC, vous pouvez également modifier les paramètres en utilisant l'iinterface Web d'iDRAC7, l'interface RACADM, Lifecycle Controller, Dell Deployment Toolkit et Server Administrator (après avoir démarré dans le système d'exploitation). Pour plus d'informations sur les outils et les paramètres de privilèges, voir les guides d'utilisation correspondants. 50Pour pouvoir modifier les paramètres réseau en utilisant l'interface Web d'iDRAC7 ou RACADM, vous devez disposer des privilèges de configuration iDRAC. REMARQUE : La modification des paramètres réseau peut mettre fin aux connexions réseau en cours à iDRAC7. Modification des paramètres réseau en utilisant l'interface Web Pour modifier les paramètres réseau iDRAC7 : 1. Dans l'interface Web d'iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Entrez les informations requises, puis cliquez sur Appliquer. Pour plus d'informations sur les paramètres, voir l'Aide en ligne iDRAC7. Modification des paramètres réseau à l'aide de l'interface locale RACADM Pour générer la liste des propriétés réseau disponibles, tapez la commande suivante : racadm getconfig -g cfgLanNetworking Pour utiliser DHCP pour obtenir une adresse IP, utilisez la commande suivante pour écrire l'objet cfgNicUseDhcp et activer cette fonctionnalité : racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicUseDHCP 1 L'exemple suivant montre comment la commande peut être utilisée pour configurer les propriétés réseau LAN souhaitées. racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicEnable 1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicIpAddress 192.168.0.120 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicNetmask 255.255.255.0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicGateway 192.168.0.120 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgNicUseDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServersFromDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer1 192.168.0.5 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSServer2 192.168.0.6 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSRegisterRac 1 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSRacName RAC-EK00002 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSDomainNameFromDHCP 0 racadm config -g cfgLanNetworking -o cfgDNSDomainName MYDOMAIN REMARQUE : Si la commande cfgNicEnable est définie sur 0, le LAN iDRAC7 est désactivé, même si DHCP est activé. Configuration du filtrage IP et du blocage IP En complément de l'authentification des utilisateurs, utilisez les options suivantes pour renforcer la sécurité de l'accès à iDRAC7 : • Le filtrage IP limite la plage d'adresses IP des clients qui accèdent à iDRAC7. Il compare l'adresse IP de la connexion entrante à la plage définie et permet l'accès à iDRAC7 uniquement depuis une station de gestion dont l'adresse IP se trouve dans la plage. Toutes les autres demandes de connexion sont rejetées. 51• Le blocage IP détermine de manière dynamique un nombre excessif d'échecs de connexion depuis une adresse IP donnée et empêche (bloque) l'adresse de se connecter à iDRAC7 pendant une période prédéfinie. Le blocage inclut : – le nombre d'échecs de connexion autorisé ; – le délai en secondes au cours duquel ces échecs doivent se produire ; – le délai en secondes pendant lequel l'adresse IP bloquée ne peut pas établir de session lorsque le nombre d'échecs autorisés est atteint. Les échecs de connexion d'une adresse IP sont enregistrés par un compteur interne. Lorsque l'utilisateur parvient à se connecter, l'historique des échecs est effacé et le compteur est réinitialisé. REMARQUE : Lorsque des tentatives de connexion sont refusées depuis l'adresse IP du client, certains clients SSH peuvent afficher le message suivant : identification d'échange ssh : connexion fermée par l'hôte distant. REMARQUE : Si vous utilisez DTK (Dell Deployment Toolkit), voir le Guide d'utilisation Dell Deployment Toolkit pour plus d'informations sur les privilèges. Configurer le filtrage IP et le blocage IP en utilisant l'interface Web iDRAC7 Vous devez avoir défini le privilège de configuration iDRAC7 pour pouvoir exécuter ces étapes. Pour configurer le filtrage IP et le blocage IP : 1. Dans l'interface Web iDRAC7, accédez à Présentation générale → Paramètres iDRAC → Réseau → Réseau. La page Réseau s'affiche. 2. Cliquez sur Paramètres avancés. L'écran Sécurité du réseau s'affiche. 3. Définissez les paramètres de filtrage IP et de blocage IP. Pour plus d'informations sur les options, voir l'aide en ligne d'iDRAC7. 4. Cliquez sur Appliquer pour enregistrer les paramètres. Configuration du filtrage IP et du blocage IP en utilisant l'interface RACADM Vous devez disposer du privilège de configuration iDRAC7 p