Final_Cut_Pro_6_User_Manual_F Volume I Interface, configuration et données - Manuels - Apple Apple sur FNAC.COM

 

 

 

TELECHARGER LE PDF :

 http://manuals.info.apple.com/MANUALS/0/MA238/fr_FR/Final_Cut_Pro_6_User_Manual_F.pdf

 

 

Voir également d'autres Guides APPLE :

Apple-iPhone-User-Guide-For-iOS-6-Software

Apple-iPhone-Manual-del-usuario-Para-el-software-iOS-5-1

Apple-iPhone-Benutzerhandbuch-Fur-iOS-5-1-Software

Apple-Enterprise_Deployment_Guide_CH

Apple-iphone_manuali_i_perdoruesit

Apple-iphone_user_guide_bg

Apple-iphone_manual_do_usuario

Apple-iPhone_Anvandarhandbok

Apple-iphone_user_guide_ta

Apple-iphone_4s_il_mondo_tra_le_dita

Apple-iPhone-OS-Enterprise-Deployment-Guide-Second-Edition-for-Version-3-2-or-later

Apple-iPhone_Bluetooth_Headset_Manual_del_usuario

Apple-iPhone_3G_Important_Product_Information_Guide_en_US

Apple-iphone_4s_informations_importantes_sur_le_produit

Apple-Case-Design-Guidelines

Apple-ipad_brugerhandbog

Apple-ipod_touch_user_guide_ta

Apple-macbook_air-13-inch_mid-2012-qs_br

Apple-iphone_4s_podstawy

Apple-ipad_user_guide_ch

Apple-ipod_touch_user_guide_cn

Apple-Manuel_de_l'utilisateur_de_Final_Cut_Server

Apple-iMac_G5_de_lutilisateur

Apple-Cinema_Tools_4.0_User_Manual_F

Apple-Personal-LaserWriter300-User-s-Guide

Apple-QuickTake-100-User-s-Guide-for-Macintosh

Apple-User-s-Guide-Macintosh-LC-630-DOS-Compatible

Apple-iPhone_iOS3.1_User_Guide

Apple-iphone_4s_important_product_information_guide

Apple-iPod_shuffle_Features_Guide_F

Liste-documentation-apple

Apple-Premiers_contacts_avec_iMovie_08

Apple-macbook_pro-retina-mid-2012-important_product_info_br

Apple-macbook_pro-13-inch-mid-2012-important_product_info

Apple-macbook_air-11-inch_mid-2012-qs_br

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_MainStage

Apple-Compressor_3_User_Manual_F

Apple-Color_1.0_User_Manual_F

Apple-guide_de_configuration_airport_express_4.2

Apple-TimeCapsule_SetupGuide

Apple-Instruments_et_effets_Logic_Express_8

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_de_WaveBurner

Apple-Macmini_Guide_de_l'utilisateur

Apple-PowerMacG5_UserGuide

Disque dur, ATA parallèle Instructions de remplacement

Apple-final_cut_pro_x_logic_effects_ref_f

Apple-Leopard_Installationshandbok

Manuale Utente PowerBookG4

Apple-thunderbolt_display_getting_started_1e

Apple-Compressor-4-Benutzerhandbuch

Apple-macbook_air_11inch_mid2011_ug

Apple-macbook_air-mid-2012-important_product_info_j

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Apple-Manuel_de_l_utilisateur_d_Utilitaire_de_reponse_d_impulsion

Apple-Aperture_2_Raccourcis_clavier

AppleTV_Setup-Guide

Apple-livetype_2_user_manual_f

Apple-imacG5_17inch_harddrive

Apple-macbook_air_guide_de_l_utilisateur

Apple-MacBook_Early_2008_Guide_de_l_utilisateur

Apple-Keynote-2-Guide-de-l-utilisateur

Apple-PowerBook-User-s-Guide-for-PowerBook-computers

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide-5200CD-and-5300CD

Apple-Macintosh-Performa-User-s-Guide

Apple-Workgroup-Server-Guide

Apple-iPod-nano-Guide-des-fonctionnalites

Apple-iPad-User-Guide-For-iOS-5-1-Software

Apple-Boot-Camp-Guide-d-installation-et-de-configuration

Apple-iPod-nano-Guide-de-l-utilisateur-4eme-generation

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Power Mac G5 Guide de l’utilisateur APPLE

Guide de l'utilisateur PAGE '08 APPLE

Guide de l'utilisateur KEYNOTE '09 APPLE

Guide de l'Utilisateur KEYNOTE '3 APPLE

Guide de l'Utilisateur UTILITAIRE RAID

Guide de l'Utilisateur Logic Studio

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 5.1

PowerBook G4 Premiers Contacts APPLE

Guide de l'Utilisateur iphone pour le logiciel ios 5.1 APPLE

Guide de l’utilisateur ipad Pour le logiciel iOS 4,3

Guide de l’utilisateur iPod nano 5ème génération

Guide de l'utilisateur iPod Touch 2.2 APPLE

Guide de l’utilisateur QuickTime 7  Mac OS X 10.3.9 et ultérieur Windows XP et Windows 2000

Guide de l'utilisateur MacBook 13 pouces Mi 2010

Guide de l’utilisateur iPhone (Pour les logiciels iOS 4.2 et 4.3)

Guide-de-l-utilisateur-iPod-touch-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-iPad-2-pour-le-logiciel-ios-4-3-APPLE

Guide de déploiement en entreprise iPhone OS

Guide-de-l-administrateur-Apple-Remote-Desktop-3-1

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Xserve-Diagnostics-Version-3X103

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802.11n-5e-Generation

Guide-de-configuration-AirPort-Extreme-802-11n-5e-Generation

Guide-de-l-utilisateur-Capteur-Nike-iPod

Guide-de-l-utilisateur-iMac-21-5-pouces-et-27-pouces-mi-2011-APPLE

Guide-de-l-utilisateur-Apple-Qadministrator-4

Guide-d-installation-Apple-TV-3-eme-generation

User-Guide-iPad-For-ios-5-1-Software

[TXT]

 Apple-Final_Cut_Pro_..> 01-Mar-2014 09:17  5.3M  

[TXT]

 Apple-iWeb_08_Gettin..> 01-Mar-2014 09:12  3.0M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 01-Mar-2014 09:11  1.3M  

[TXT]

 Apple-Xserve_Intel_D..> 01-Mar-2014 09:11  3.0M  

[TXT]

 Apple-logic_pro_x_in..> 01-Mar-2014 09:11  3.7M  

[TXT]

 Apple-iphone_4_imfor..> 01-Mar-2014 09:10  3.8M  

[TXT]

 Apple-Power-Macintos..> 01-Mar-2014 09:09  4.0M  

[TXT]

 Apple-Snow_Leopard_I..> 01-Mar-2014 09:09  1.9M  

[TXT]

 Apple-NewtonScriptPr..> 01-Mar-2014 09:08  2.2M  

[TXT]

 Apple-iWorkin09_kaav..> 01-Mar-2014 09:08  2.8M  

[TXT]

 Apple-iWork09_formle..> 01-Mar-2014 09:07  1.7M  

[TXT]

 Apple-Manual_de_Conf..> 01-Mar-2014 09:07  1.7M  

[TXT]

 Apple-Soundtrack_Pro..> 01-Mar-2014 09:07  1.9M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l_ut..> 01-Mar-2014 09:07  4.1M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l_ut..> 01-Mar-2014 09:06  4.2M   

[TXT] Apple-MacBook_Air_Us..> 01-Mar-2014 09:05 1.2M  

[TXT]

 Apple-mac_mini_mid20..> 28-Feb-2014 15:10  2.9M  

[TXT]

 Apple-Premiers_conta..> 28-Feb-2014 15:10  3.5M  

[TXT]

 Apple-Pages09_Guide_..> 28-Feb-2014 15:09  4.1M  

[TXT]

 Apple-apple_tv_3rd_g..> 28-Feb-2014 15:09  3.5M  

[TXT]

 Apple-ipod_touch_use..> 28-Feb-2014 15:08  4.5M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 28-Feb-2014 15:08  4.3M  

[TXT]

 Apple-AirPort-Time-C..> 28-Feb-2014 15:06  4.6M  

[TXT]

 Apple-AirPort-Extrem..> 28-Feb-2014 15:06  4.6M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-mi..> 28-Feb-2014 15:05  4.6M  

[TXT]

 Apple-boot_camp_inst..> 28-Feb-2014 15:05  4.7M  

[TXT]

 Apple-iPod-touch-Gui..> 28-Feb-2014 15:03  5.1M   

[TXT] Apple-MacBook-Pro-Gu..> 28-Feb-2014 15:03 4.8M 

[TXT]

 Apple-Power-Macintos..> 28-Feb-2014 10:25  1.3M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 28-Feb-2014 10:25  1.4M  

[TXT]

 Apple-iPad-Anvandarh..> 28-Feb-2014 10:25  1.7M  

[TXT]

 Apple-AirPort-Extrem..> 28-Feb-2014 10:25  1.4M  

[TXT]

 Apple-Mac_Pro_Early2..> 28-Feb-2014 10:24  1.8M  

[TXT]

 Apple-AirPort-Time-C..> 28-Feb-2014 10:24  1.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_4th_..> 28-Feb-2014 10:23  2.0M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_5th_..> 28-Feb-2014 10:23  2.1M  

[TXT]

 Apple-premiers_conta..> 28-Feb-2014 10:23  2.2M  

[TXT]

 Apple-ipad_gebruiker..> 28-Feb-2014 10:23  2.5M  

[TXT]

 Apple-Formulas_and_F..> 28-Feb-2014 10:22  3.5M  

[TXT]

 Apple-Manual_del_usu..> 28-Feb-2014 10:22  2.9M

 [TXT] Apple-nikeipod_guide..> 27-Feb-2014 10:13 3.2M  

[TXT]

 Apple-Logic-Express-..> 27-Feb-2014 10:11  3.5M  

[TXT]

 Apple-iMac-G5-Manual..> 27-Feb-2014 10:11  1.4M  

[TXT]

 Apple-DVD-Studio-Pro..> 27-Feb-2014 10:10  1.9M  

[TXT]

 Apple-Loops-Utility-..> 27-Feb-2014 10:10  2.0M  

[TXT]

 Apple-Final-Cut-Pro-..> 27-Feb-2014 10:09  3.1M  

[TXT]

 Apple-Final-Cut-Stud..> 27-Feb-2014 10:09  2.1M  

[TXT]

 Apple-iPod-mini-User..> 27-Feb-2014 10:08  3.2M  

[TXT]

 Apple-Xserve -Apple-..> 27-Feb-2014 10:08  3.2M  

[TXT]

 Apple-Logic-Pro-7.2 ..> 27-Feb-2014 10:07  4.4M  

[TXT]

 Apple-Soundtrack-Pro..> 27-Feb-2014 10:07  4.1M  

[TXT]

 Apple-Time-Capsule-I..> 27-Feb-2014 10:06  4.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook-Pro-Ma..> 27-Feb-2014 10:06  4.5M  

[TXT]

 Apple-iPhone-OS-Ente..> 05-Dec-2013 07:30  2.4M  

[TXT]

 Apple-Mac_OSX_Server..> 05-Dec-2013 07:29  2.1M  

[TXT]

 Apple-Compressor-4-ã..> 05-Dec-2013 07:23  2.8M  

[TXT]

 Apple-Remote-Desktop..> 27-Jun-2013 08:59  2.3M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_17..> 27-Jun-2013 08:51  3.0M  

[TXT]

 Apple-Compressor-Man..> 06-Jun-2013 14:35  2.1M  

[TXT]

 Apple-Soundtrack_Pro..> 06-Jun-2013 14:35  3.4M  

[TXT]

 Apple-LiveType_2_Use..> 06-Jun-2013 14:35  2.3M  

[TXT]

 Apple-Motion_3_User_..> 06-Jun-2013 14:34  5.8M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 06-Jun-2013 14:34  6.0M  

[TXT]

 Apple-MainStage-Manu..> 06-Jun-2013 14:32  6.0M  

[TXT]

 Apple-PowerMacG5_Use..> 06-Jun-2013 14:32  6.1M  

[TXT]

 Apple-MacBook-Air-Ma..> 06-Jun-2013 14:30  6.1M  

[TXT]

 Apple-iMac_G5_de_lut..> 06-Jun-2013 14:30  6.3M  

[TXT]

 Apple-final_cut_pro_..> 06-Jun-2013 14:28  7.6M  

[TXT]

 Apple-Xcode_User_Gui..> 06-Jun-2013 14:28  6.6M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro_17..> 06-May-2013 17:01  3.5M  

[TXT]

 Apple-Cocoa-Bindings..> 09-Nov-2012 10:25  1.9M  

[TXT]

 Apple-Stream-Program..> 09-Nov-2012 09:19  3.0M  

[TXT]

 Apple-View-Programmi..> 09-Nov-2012 09:19  3.2M  

[TXT]

 Apple-OpenGL-Program..> 09-Nov-2012 09:18  3.5M  

[TXT]

 Apple-Preferences-an..> 09-Nov-2012 09:18  3.6M  

[TXT]

 Apple-AV-Foundation-..> 09-Nov-2012 09:17  3.7M  

[TXT]

 Apple-Windows-Guide-..> 09-Nov-2012 09:16  3.7M  

[TXT]

 Apple-Date-and-Time-..> 09-Nov-2012 09:15  1.4M  

[TXT]

 Apple-Event-Driven-X..> 09-Nov-2012 09:15  1.5M  

[TXT]

 Apple-OpenCL-Program..> 09-Nov-2012 09:15  1.6M  

[TXT]

 Apple-Core-Text-Prog..> 09-Nov-2012 09:15  1.7M  

[TXT]

 Apple-Document-Based..> 09-Nov-2012 09:14  1.8M  

[TXT]

 Apple-URL-Loading-Sy..> 09-Nov-2012 09:14  3.0M  

[TXT]

 Apple-livetype_2_use..> 09-Nov-2012 08:07  2.0M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_4th_..> 09-Nov-2012 08:07  1.8M  

[TXT]

 Apple-iPhone_4_Deux_..> 09-Nov-2012 08:06  2.1M  

[TXT]

 Apple-airportextreme..> 09-Nov-2012 08:06  2.0M  

[TXT]

 Apple-Object-Oriente..> 09-Nov-2012 08:05  2.3M  

[TXT]

 Apple-TableView_iPho..> 09-Nov-2012 08:05  2.2M  

[TXT]

 Apple-Universal-Bina..> 09-Nov-2012 08:05  2.4M  

[TXT]

 Apple-Objective-C-Ru..> 09-Nov-2012 08:05  2.5M  

[TXT]

 Apple-Local-and-Push..> 09-Nov-2012 08:04  2.7M  

[TXT]

 Apple-Mac-App-Progra..> 09-Nov-2012 08:04  2.6M  

[TXT]

 Apple-CocoaEncyclope..> 09-Nov-2012 08:03  2.9M  

[TXT]

 Apple-Blocks-Program..> 09-Nov-2012 08:03  2.9M  

[TXT]

 Apple-External-Acces..> 09-Nov-2012 08:02  3.0M  

[TXT]

 Apple-multimediaprog..> 09-Nov-2012 08:02  2.9M  

[TXT]

 Apple-iphone_3gs_fin..> 08-Nov-2012 10:12  2.6M  

[TXT]

 Apple-SafariWebConte..> 08-Nov-2012 10:12  1.7M  

[TXT]

 Apple-ARD3_AdminGuid..> 08-Nov-2012 10:12  2.9M  

[TXT]

 Apple-iTunes_Videoan..> 08-Nov-2012 10:11  2.0M  

[TXT]

 Apple-ipod_nano_3rd_..> 08-Nov-2012 10:11  2.1M  

[TXT]

 Apple-Event-Handling..> 08-Nov-2012 10:10  2.3M  

[TXT]

 Apple-QuickTime7_Use..> 08-Nov-2012 10:10  2.4M  

[TXT]

 Apple-drawingprintin..> 08-Nov-2012 10:10  2.6M  

[TXT]

 Apple-SharkUserGuide..> 08-Nov-2012 10:09  2.6M  

[TXT]

 Apple-Location-Aware..> 08-Nov-2012 10:09  2.7M  

[TXT]

 Apple-Key-Value-Obse..> 08-Nov-2012 10:08  2.7M  

[TXT]

 Apple-CocoaTextArchi..> 08-Nov-2012 10:08  1.4M  

[TXT]

 Apple-Text-System-Us..> 08-Nov-2012 10:07  1.4M  

[TXT]

 Apple-iTunes_Extrasa..> 08-Nov-2012 10:07  1.5M  

[TXT]

 Apple-Archives-and-S..> 08-Nov-2012 10:07  1.5M  

[TXT]

 Apple-TV_2nd_gen_Set..> 08-Nov-2012 09:11  2.6M  

[TXT]

 Apple-WorkingWithUSB..> 08-Nov-2012 07:57  2.6M  

[TXT]

 AppleSafariVisualEff..> 08-Nov-2012 07:29  2.7M  

[TXT]

 Apple-Resource-Progr..> 08-Nov-2012 07:28  2.8M  

[TXT]

 Apple-Cryptographic-..> 08-Nov-2012 07:28  1.7M  

[TXT]

 Apple-CocoaDrawingGu..> 08-Nov-2012 07:27  2.0M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro-13..> 08-Nov-2012 07:27  2.0M  

[TXT]

 Apple-Xsan_2_Admin_G..> 08-Nov-2012 07:27  2.2M  

[TXT]

 Apple-ipad_wifi_info..> 08-Nov-2012 07:26  2.3M  

[TXT]

 Apple-ipad_uzivatels..> 08-Nov-2012 07:26  2.9M  

[TXT]

 Apple-ipad_manual_de..> 08-Nov-2012 07:26  2.6M  

[TXT]

 Apple-Nike_Plus_iPod..> 08-Nov-2012 07:25  3.0M  

[TXT]

 Apple-iphone_user_gu..> 08-Nov-2012 07:25  3.7M  

[TXT]

 Apple-ipad_user_guid..> 08-Nov-2012 07:24  4.3M  

[TXT]

 Apple-ipad_user_guid..> 08-Nov-2012 07:24  4.6M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro_re..> 08-Nov-2012 07:22  2.7M  

[TXT]

 Apple-AppStoreMarket..> 08-Nov-2012 07:22  2.7M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-13..> 08-Nov-2012 07:22  2.8M  

[TXT]

 Apple-macbook_air_us..> 08-Nov-2012 07:21  2.8M  

[TXT]

 Apple-Logic-Pro-9-TD..> 08-Nov-2012 07:21  2.8M  

[TXT]

 Apple-InstrumentsUse..> 08-Nov-2012 07:20  1.6M  

[TXT]

 Apple-Core-Data-Mode..> 07-Nov-2012 21:59  2.5M  

[TXT]

 Apple-App-Sandbox-De..> 07-Nov-2012 21:24  2.0M  

[TXT]

 Apple-iTunes-Connect..> 07-Nov-2012 21:24  1.9M  

[TXT]

 Apple-Transitioning-..> 07-Nov-2012 21:23  2.0M  

[TXT]

 Apple-RED_Workflows_..> 07-Nov-2012 21:23  2.0M  

[TXT]

 Apple-KernelProgramm..> 07-Nov-2012 21:23  2.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_4..> 07-Nov-2012 19:37  2.1M  

[TXT]

 Apple-Mac-Pro-2008-P..> 07-Nov-2012 19:31  2.2M  

[TXT]

 Apple-iOS_Security_M..> 07-Nov-2012 19:31  2.3M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro-re..> 07-Nov-2012 19:31  2.2M  

[TXT]

 Apple-PackageMaker_U..> 07-Nov-2012 19:30  2.3M  

[TXT]

 Apple-Apple_Server_D..> 07-Nov-2012 19:30  2.3M  

[TXT]

 Apple-OS-X-Server-Pr..> 07-Nov-2012 19:29  2.3M  

[TXT]

 Apple-OS-X-Mountain-..> 07-Nov-2012 19:29  2.4M  

[TXT]

 Apple-mac_mini-late-..> 07-Nov-2012 19:29  2.4M  

[TXT]

 Apple-KeyValueObserv..> 07-Nov-2012 19:29  2.4M  

[TXT]

 Apple-ViewController..> 07-Nov-2012 19:28  2.6M  

[TXT]

 Apple-CodeSigningGui..> 07-Nov-2012 19:28  2.7M  

[TXT]

 Apple-TimeCapsule_Se..> 07-Nov-2012 19:27  2.8M  

[TXT]

 Apple-TimeCapsule_Se..> 07-Nov-2012 19:27  2.7M  

[TXT]

 Apple-time_capsule_4..> 07-Nov-2012 19:26  2.8M  

[TXT]

 Apple-TimeCapsule_Se..> 07-Nov-2012 19:26  2.8M  

[TXT]

 Apple-Apple_AirPort_..> 07-Nov-2012 19:26  2.8M  

[TXT]

 Apple-Secure-Coding-..> 07-Nov-2012 19:25  1.9M  

[TXT]

 Apple-String-Program..> 07-Nov-2012 19:25  1.6M  

[TXT]

 Apple-Apple_Composit..> 01-Nov-2012 13:36  3.9M  

[TXT]

 Apple-Premiers-conta..> 01-Nov-2012 13:36  2.1M  

[TXT]

 AppleiPod_shuffle_4t..> 01-Nov-2012 13:36  2.1M  

[TXT]

 Apple-ipod_touch_geb..> 01-Nov-2012 13:35  2.4M  

[TXT]

 Apple-Instruments_et..> 01-Nov-2012 13:35  3.8M  

[TXT]

 Apple-ipad_manual_do..> 01-Nov-2012 13:35  4.1M  

[TXT]

 Apple-UsingiTunesPro..> 01-Nov-2012 13:34  4.2M  

[TXT]

 Apple-wp_osx_configu..> 01-Nov-2012 13:33  4.2M  

[TXT]

 Apple_ProRes_White_P..> 01-Nov-2012 13:32  4.2M  

[TXT]

 Apple-ipod_nano_kayt..> 01-Nov-2012 13:32  4.4M  

[TXT]

 Apple-Instrumentos_y..> 01-Nov-2012 13:31  3.4M  

[TXT]

 Apple-nike_plus_ipod..> 01-Nov-2012 13:31  2.1M  

[TXT]

 Apple-Pages09_Anvand..> 01-Nov-2012 13:30  2.8M  

[TXT]

 Apple-aperture3.4_10..> 01-Nov-2012 13:30  2.8M  

[TXT]

 Apple-ipod_nano_benu..> 01-Nov-2012 13:29  3.0M  

[TXT]

 Apple-airmac_express..> 01-Nov-2012 13:29  3.0M  

[TXT]

 Apple-Aan-de-slag-Ne..> 01-Nov-2012 13:28  1.7M  

[TXT]

 Apple-iphone_priruck..> 01-Nov-2012 13:28  2.1M  

[TXT]

 Apple-Apple_TV_Opsti..> 01-Nov-2012 11:14  2.7M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_2.2..> 01-Nov-2012 11:13  3.1M  

[TXT]

 Apple-VoiceOver_Gett..> 01-Nov-2012 11:13  2.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 01-Nov-2012 11:12  3.2M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_3..> 01-Nov-2012 11:12  3.2M  

[TXT]

 Apple-Qmaster-4-User..> 01-Nov-2012 11:11  2.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_2.1..> 01-Nov-2012 11:11  2.9M  

[TXT]

 Apple-Final-Cut-Pro-..> 01-Nov-2012 11:11  3.1M  

[TXT]

 Apple-DEiPod_photo_B..> 01-Nov-2012 11:10  3.2M  

[TXT]

 Apple-AirPort_Expres..> 01-Nov-2012 11:10  3.2M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 01-Nov-2012 11:09  3.2M  

[TXT]

 Apple-Xserve-RAID-Pr..> 01-Nov-2012 11:09  3.4M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 01-Nov-2012 11:08  3.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_Mi..> 01-Nov-2012 11:07  3.5M  

[TXT]

 Apple-AirPort_Networ..> 01-Nov-2012 11:07  3.7M  

[TXT]

 Apple-Compressor-4-B..> 01-Nov-2012 11:06  3.3M  

[TXT]

 Apple-ipad_guide_de_..> 01-Nov-2012 11:05  3.8M  

[TXT]

 Apple-ResEdit-Refere..> 01-Nov-2012 11:05  3.5M  

[TXT]

 Apple-ipod_classic_f..> 28-Oct-2012 20:54  2.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Mid200..> 28-Oct-2012 20:49  2.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 28-Oct-2012 20:49  1.9M  

[TXT]

 Apple-iMac_Mid2010_U..> 28-Oct-2012 20:49  2.0M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_confi..> 28-Oct-2012 20:48  2.1M  

[TXT]

 Apple-videocard.pdf-..> 28-Oct-2012 20:48  2.1M  

[TXT]

 Apple-atacable.pdf-M..> 28-Oct-2012 20:47  2.1M  

[TXT]

 Apple-Pile-Interne-M..> 28-Oct-2012 20:47  2.1M  

[TXT]

 Apple-Boitier-de-l-o..> 28-Oct-2012 20:47  2.1M  

[TXT]

 Apple-battery.cube.p..> 28-Oct-2012 20:47  2.1M  

[TXT]

 Apple-Couvercle-Manu..> 28-Oct-2012 20:46  2.1M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Finger_..> 28-Oct-2012 20:46  2.1M  

[TXT]

 Apple-Carte-AirPort-..> 28-Oct-2012 20:45  2.1M  

[TXT]

 Apple-Lecteur-Optiqu..> 28-Oct-2012 20:45  2.1M  

[TXT]

 Apple-Server_Adminis..> 28-Oct-2012 20:44  2.5M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 28-Oct-2012 10:54  2.3M  

[TXT]

 Apple-Supplement_au_..> 28-Oct-2012 10:53  2.5M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Perfo..> 28-Oct-2012 10:53  2.6M  

[TXT]

 Apple-Network_Servic..> 28-Oct-2012 10:52  2.1M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 28-Oct-2012 10:52  2.2M  

[TXT]

 Apple-Final_Cut_Expr..> 28-Oct-2012 10:52  2.2M  

[TXT]

 Apple-AirPort_Extrem..> 28-Oct-2012 10:51  2.3M  

[TXT]

 Apple-iOS_Business.p..> 28-Oct-2012 10:51  2.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_5th_..> 28-Oct-2012 10:51  2.5M  

[TXT]

 Apple-Designing_AirP..> 28-Oct-2012 10:50  1.9M  

[TXT]

 Apple-Opstillingsvej..> 28-Oct-2012 10:50  2.6M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 28-Oct-2012 10:49  2.8M  

[TXT]

 Apple-Time_Capsule_I..> 28-Oct-2012 10:49  2.8M  

[TXT]

 Apple-Feuille_de_ope..> 28-Oct-2012 10:48  2.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_2ndGen_US..> 28-Oct-2012 10:48  2.9M  

[TXT]

 Apple-Comment_demarr..> 28-Oct-2012 10:47  1.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_17..> 28-Oct-2012 10:47  1.6M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_2.0..> 28-Oct-2012 10:47  1.8M  

[TXT]

 Apple-Mac_OS_X_Serve..> 28-Oct-2012 10:46  2.2M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Late2..> 28-Oct-2012 10:46  2.0M  

[TXT]

 Apple-MacBookPro_Lat..> 28-Oct-2012 10:46  2.6M  

[TXT]

 Apple-Mise_a_niveau_..> 28-Oct-2012 10:46  2.5M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Getti..> 23-Oct-2012 16:20  1.8M  

[TXT]

 Apple-Mac-OS-X-Serve..> 23-Oct-2012 16:19  2.3M  

[TXT]

 Apple-Apple_AirPort_..> 23-Oct-2012 16:19  2.2M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_17..> 23-Oct-2012 16:18  2.7M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 23-Oct-2012 16:18  2.6M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_Fun..> 23-Oct-2012 16:17  2.8M  

[TXT]

 Apple-iPhone-et-iPad..> 23-Oct-2012 16:17  2.8M  

[TXT]

 Apple-F034-2262AXerv..> 22-Oct-2012 17:35  2.2M  

[TXT]

 Apple-Mac_OS_X_Serve..> 22-Oct-2012 17:00  2.2M  

[TXT]

 Apple-F034-2262AXerv..> 22-Oct-2012 16:59  2.2M  

[TXT]

 Apple-Deploiement-d-..> 22-Oct-2012 16:59  2.2M  

[TXT]

 Apple-iPod_mini_2nd_..> 22-Oct-2012 16:41  2.7M  

[TXT]

 Apple-getting_starte..> 22-Oct-2012 16:41  2.6M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Getti..> 22-Oct-2012 16:37  2.6M  

[TXT]

 Apple-FUIntroduction..> 22-Oct-2012 16:37  2.3M  

[TXT]

 Apple-Logic_Studio_I..> 22-Oct-2012 16:36  2.8M  

[TXT]

 Apple-sur-Fnac.com.htm  22-Oct-2012 16:36  2.3M  

[TXT]

 Apple-imacg5_17inch_..> 22-Oct-2012 16:35  2.9M  

[TXT]

 Apple-Mac_Pro_Early2..> 22-Oct-2012 16:35  2.9M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Mid20..> 22-Oct-2012 16:34  3.0M  

[TXT]

 Apple-XsanGettingSta..> 22-Oct-2012 16:27  2.3M  

[TXT]

 Apple-iBook-G4-Getti..> 22-Oct-2012 16:26  2.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_4th_..> 22-Oct-2012 16:26  3.0M  

[TXT]

 Apple-imacg5_17inch_..> 22-Oct-2012 16:25  2.8M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 22-Oct-2012 16:25  2.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Late20..> 22-Oct-2012 16:24  2.3M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_confi..> 22-Oct-2012 16:24  2.2M  

[TXT]

 Apple-Guide_des_fonc..> 22-Oct-2012 16:24  2.2M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_UG-Ea..> 22-Oct-2012 16:23  2.1M  

[TXT]

 Apple-iphone_bluetoo..> 22-Oct-2012 16:23  2.0M  

[TXT]

 Apple-FRLogic_Pro_7_..> 22-Oct-2012 16:14  275K  

[   ]

 telecharger.php         17-Oct-2012 14:20  960   

[TXT]

 Liste-documentation-..> 17-Oct-2012 10:02   62K  

[TXT]

 Apple-Installation_d..> 17-Oct-2012 09:43  208K  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 17-Oct-2012 09:43  420K  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_13..> 17-Oct-2012 09:43  347K  

[TXT]

 Apple-Pages-Guide-de..> 17-Oct-2012 09:43  580K  

[TXT]

 Apple-Installation_d..> 17-Oct-2012 09:43  443K  

[TXT]

 Apple-PowerBookG3Use..> 17-Oct-2012 09:42  701K  

[TXT]

 Apple-iBookG3_DualUS..> 17-Oct-2012 09:42  730K  

[TXT]

 Apple-iMacG3_2002Mul..> 17-Oct-2012 09:42  761K  

[TXT]

 Apple-MainStage-2-Us..> 17-Oct-2012 09:42  1.0M  

[TXT]

 Apple-Concurrency-Pr..> 17-Oct-2012 09:42  1.2M  

[TXT]

 Apple-iOS-App-Progra..> 17-Oct-2012 09:42  1.5M  

[TXT]

 Apple-Advanced-Memor..> 17-Oct-2012 09:42  1.5M  

[TXT]

 Apple-Wireless_Might..> 17-Oct-2012 09:41  1.5M  

[TXT]

 Apple-ipod_touch_fea..> 17-Oct-2012 09:41  1.7M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_5th_..> 17-Oct-2012 09:41  1.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 17-Oct-2012 09:40  2.0M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_3..> 17-Oct-2012 09:40  2.0M  

[TXT]

 Applairportextreme_8..> 17-Oct-2012 09:40  2.1M  

[TXT]

 Apple-Color-User-Man..> 17-Oct-2012 09:40  2.7M  

[TXT]

 Apple-ipod_shuffle_f..> 17-Oct-2012 09:39  2.8M  

[TXT]

 Apple-aluminumAppleK..> 17-Oct-2012 09:39  2.8M  

[TXT]

 Apple-Shake_4_User_M..> 17-Oct-2012 09:38  3.4M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Quick..> 17-Oct-2012 09:37  3.4M  

[TXT]

 Apple-prise_en_charg..> 17-Oct-2012 09:37  2.7M  

[TXT]

 Apple-FCP6_Formats_d..> 17-Oct-2012 09:36  2.9M  

[TXT]

 Apple-imacg5_20inch_..> 17-Oct-2012 09:36  3.0M  

[TXT]

 Apple-iMac_Guide_de_..> 17-Oct-2012 09:35  3.0M  

[TXT]

 Apple-Installation_d..> 17-Oct-2012 09:35  3.0M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_l_uti..> 17-Oct-2012 09:34  3.1M  

[TXT]

 Apple-imacG5_20inch_..> 17-Oct-2012 09:34  3.0M  

[TXT]

 Apple-imacg5_20inch_..> 17-Oct-2012 09:33  2.5M  

[TXT]

 Apple-eMac_2005UserG..> 17-Oct-2012 09:33  2.6M  

[TXT]

 Apple-premiers_conta..> 17-Oct-2012 09:33  2.6M  

[TXT]

 Apple-premiers_conta..> 17-Oct-2012 09:33  2.5M  

[TXT]

 Apple-Nouvelles-fonc..> 17-Oct-2012 09:32  2.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_Ea..> 17-Oct-2012 09:32  2.6M  

[TXT]

 Apple-iSightUserGuid..> 17-Oct-2012 09:31  2.6M  

[TXT]

 ApplePowerMacG5_(Ear..> 17-Oct-2012 09:31  2.8M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Late20..> 17-Oct-2012 09:30  2.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_Su..> 17-Oct-2012 09:30  2.6M  

[TXT]

 Apple-Migration_10.4..> 17-Oct-2012 09:29  2.8M  

[TXT]

 Apple-XsanAdminGuide..> 14-Oct-2012 21:10  2.0M  

[TXT]

 Apple-Xserve_Intel_D..> 14-Oct-2012 20:58  1.5M  

[TXT]

 Apple-Xsan_Migration..> 14-Oct-2012 20:58  1.6M  

[TXT]

 Apple-PowerBookG4_UG..> 14-Oct-2012 20:58  1.7M  

[TXT]

 Apple-Welcome_to_Tig..> 14-Oct-2012 20:57  1.8M  

[TXT]

 Apple-Keynote2_UserG..> 14-Oct-2012 20:57  2.2M  

[TXT]

 Apple-MacBook_UsersG..> 14-Oct-2012 18:40  1.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_Us..> 14-Oct-2012 18:40  1.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_F..> 14-Oct-2012 18:39  1.6M  

[TXT]

 Apple-iMacG5_17inch_..> 14-Oct-2012 18:39  1.6M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Perfo..> 14-Oct-2012 18:39  1.6M  

[TXT]

 Apple-iMacG5_iSight_..> 14-Oct-2012 18:39  1.9M  

[TXT]

 Apple-QuickTime71_Us..> 14-Oct-2012 18:38  1.3M  

[TXT]

 Apple-nikeipod_users..> 14-Oct-2012 18:22  1.3M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Photo..> 14-Oct-2012 18:21  1.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_6thg..> 14-Oct-2012 17:31  1.7M  

[TXT]

 Apple-MacPro_HardDri..> 14-Oct-2012 17:30  1.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 14-Oct-2012 17:22  2.5M  

[TXT]

 Apple-iWork09_formle..> 14-Oct-2012 17:22  3.0M  

[TXT]

 Apple-PowerBook G4 K..> 14-Oct-2012 17:21  3.2M  

[TXT]

 Apple-Logic_Pro_8_Ge..> 14-Oct-2012 17:21  2.5M  

[TXT]

 Apple-iMacG5_Battery..> 14-Oct-2012 17:21  2.5M  

[TXT]

 Apple-Xserve_Intel_D..> 14-Oct-2012 17:20  1.8M  

[TXT]

 Apple-StoreKitGuide...> 14-Oct-2012 17:20  1.9M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 14-Oct-2012 17:03  2.4M  

[TXT]

 Apple-Apple_AirPort_..> 14-Oct-2012 17:02  2.3M  

[TXT]

 Apple-iPad_iOS4_Bruk..> 14-Oct-2012 16:55  2.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 14-Oct-2012 16:53  2.8M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3G_Vikt..> 14-Oct-2012 16:53  2.8M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 14-Oct-2012 16:52  2.7M  

[TXT]

 Apple-iMac_Mid2010_U..> 14-Oct-2012 16:52  2.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_11..> 14-Oct-2012 16:51  2.9M  

[TXT]

 Apple-iDVD_08_Komme_..> 14-Oct-2012 16:51  2.5M  

[TXT]

 Apple-imac_mid2011_u..> 14-Oct-2012 16:50  2.8M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 14-Oct-2012 16:50  2.8M  

[TXT]

 Apple-GarageBand_09_..> 14-Oct-2012 16:50  3.1M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 14-Oct-2012 16:49  3.1M  

[TXT]

 Apple-iPod_Fifth_Gen..> 14-Oct-2012 16:49  3.2M  

[TXT]

 Apple-Wireless_Keybo..> 14-Oct-2012 16:49  3.3M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 14-Oct-2012 16:48  2.4M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3GS_Vik..> 14-Oct-2012 16:48  2.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 14-Oct-2012 16:47  2.6M  

[TXT]

 Apple-Pages09_Bruker..> 14-Oct-2012 16:47  3.1M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_Br..> 14-Oct-2012 16:46  3.2M  

[TXT]

 Apple-iPhoto_08_Komm..> 14-Oct-2012 16:46  3.2M  

[TXT]

 Apple-ipad2_brukerha..> 14-Oct-2012 16:45  2.4M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Early..> 14-Oct-2012 16:45  2.4M  

[TXT]

 Apple-macbook_air_13..> 14-Oct-2012 16:45  2.5M  

[TXT]

 Apple-iMacG5_iSight_..> 14-Oct-2012 11:29  1.8M  

[TXT]

 Apple-Snow_Leopard_I..> 14-Oct-2012 11:29  1.8M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3GS_Hur..> 14-Oct-2012 11:29  1.8M  

[TXT]

 Apple-TimeCapsule_Kl..> 14-Oct-2012 11:28  1.4M  

[TXT]

 Apple-Velkommen_til_..> 14-Oct-2012 11:28  1.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_17..> 14-Oct-2012 11:28  1.5M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_13..> 14-Oct-2012 11:27  1.7M  

[TXT]

 Apple-NiPod_photo_Br..> 14-Oct-2012 11:27  1.8M  

[TXT]

 Apple-Numbers09_Bruk..> 14-Oct-2012 11:27  2.2M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 14-Oct-2012 11:27  2.3M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_13..> 14-Oct-2012 11:26  2.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_iOS..> 14-Oct-2012 11:26  2.7M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_6thg..> 14-Oct-2012 11:25  2.8M  

[TXT]

 Apple-GE_Money_Bank_..> 14-Oct-2012 11:24  1.5M  

[TXT]

 Apple-ipad_brukerhan..> 14-Oct-2012 11:24  1.8M  

[TXT]

 Apple-iPod_Handbok_S..> 14-Oct-2012 11:24  1.4M  

[TXT]

 Apple-Boot_Camp_Inst..> 14-Oct-2012 11:24  1.4M  

[TXT]

 Apple-Network-Servic..> 14-Oct-2012 11:23  1.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 14-Oct-2012 11:23  1.5M  

[TXT]

 Apple-iMovie_08_Komm..> 14-Oct-2012 11:23  1.6M  

[TXT]

 Apple-Apple_TV_Klarg..> 14-Oct-2012 11:23  1.3M  

[TXT]

 Apple-iPhone_4_Vikti..> 14-Oct-2012 11:22  1.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_3..> 14-Oct-2012 11:22  1.5M  

[TXT]

 Apple-MacOSX10.3_Wel..> 14-Oct-2012 11:22  1.5M  

[TXT]

 Apple-Boot_Camp_Inst..> 14-Oct-2012 11:22  1.5M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_2.1..> 14-Oct-2012 11:21  1.7M  

[TXT]

 Apple-PowerMacG5_Use..> 14-Oct-2012 11:21  1.8M  

[TXT]

 Apple-Welcome_to_Leo..> 14-Oct-2012 11:21  1.5M  

[TXT]

 Apple-System_Image_A..> 14-Oct-2012 09:43  2.1M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 14-Oct-2012 09:42  2.1M  

[TXT]

 Apple-L-Apple-Multip..> 14-Oct-2012 09:42  2.1M  

[TXT]

 Apple-MagSafe_Airlin..> 14-Oct-2012 09:42  1.9M  

[TXT]

 Apple-AirPort_Expres..> 14-Oct-2012 09:42  1.9M  

[TXT]

 Apple-Mail_Service_v..> 14-Oct-2012 09:41  2.2M  

[TXT]

 Apple-iPod_2ndGen_US..> 14-Oct-2012 09:41  2.2M  

[TXT]

 Apple-Network_Servic..> 14-Oct-2012 09:40  2.5M  

[TXT]

 Apple-User_Managemen..> 14-Oct-2012 09:40  2.1M  

[TXT]

 Apple-Aperture_Insta..> 14-Oct-2012 09:39  2.1M  

[TXT]

 Apple-PCIDualAttache..> 14-Oct-2012 09:39  2.2M  

[TXT]

 Apple-iOS_Business_M..> 14-Oct-2012 09:39  2.3M  

[TXT]

 Apple_Component_AV_C..> 14-Oct-2012 09:38  2.3M  

[TXT]

 Apple-AppleCare_Prot..> 14-Oct-2012 09:38  2.4M  

[TXT]

 Apple-Mac_OS_X_Serve..> 14-Oct-2012 09:37  3.5M  

[TXT]

 Apple-iPod_touch_2.2..> 14-Oct-2012 09:37  2.0M  

[TXT]

 Apple-atadrive_pmg4m..> 14-Oct-2012 09:36  2.2M  

[TXT]

 Apple-iPhone開発ã‚..> 14-Oct-2012 09:36  2.4M  

[TXT]

 Apple-AirMac-カーã..> 14-Oct-2012 09:36  2.0M  

[TXT]

 Apple-Power-Mac-G4-M..> 14-Oct-2012 09:36  1.3M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3GS_Fin..> 14-Oct-2012 09:35  1.4M  

[TXT]

 Apple-iMac_Intel-bas..> 14-Oct-2012 09:35  1.4M  

[TXT]

 Apple-Print_Service...> 13-Oct-2012 10:09  2.0M  

[TXT]

 Apple-MacOSX10.3_Wel..> 13-Oct-2012 09:45  1.9M  

[TXT]

 Apple-g4mdd-fw800-lo..> 13-Oct-2012 09:44  1.9M  

[TXT]

 Apple-Motion_3_New_F..> 13-Oct-2012 09:44  1.9M  

[TXT]

 Apple-Windows_Servic..> 13-Oct-2012 09:44  1.7M  

[TXT]

 Apple-DVD_Studio_Pro..> 13-Oct-2012 09:43  3.2M  

[TXT]

 Apple-iBookG3_14inch..> 13-Oct-2012 09:43  1.7M  

[TXT]

 Apple-boot_camp_inst..> 13-Oct-2012 09:43  3.2M  

[TXT]

 Apple-Mac-OS-X-Serve..> 13-Oct-2012 09:42  3.5M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 13-Oct-2012 09:41  4.0M  

[TXT]

 Apple-guide_des_fonc..> 13-Oct-2012 09:41  4.1M  

[TXT]

 Apple-Installation_d..> 13-Oct-2012 09:40  4.1M  

[TXT]

 Apple-iMac_Intel-bas..> 13-Oct-2012 09:40  4.2M  

[TXT]

 Apple-PowerBookG4_17..> 13-Oct-2012 09:39  3.1M  

[TXT]

 Apple-Xserve_Setup_G..> 13-Oct-2012 09:39  3.1M  

[TXT]

 Apple-Decouverte_d_A..> 13-Oct-2012 09:38  3.3M  

[TXT]

 Apple-guide_de_l_uti..> 13-Oct-2012 09:38  3.9M  

[TXT]

 Apple-Mac_Pro_Early2..> 13-Oct-2012 09:37  3.9M  

[TXT]

 Apple-Web_Technologi..> 13-Oct-2012 09:36  4.1M  

[TXT]

 Apple-QT_Streaming_S..> 13-Oct-2012 09:35  4.2M  

[TXT]

 Apple-Nouvellesfonct..> 13-Oct-2012 09:35  2.8M  

[TXT]

 Apple-macbook_air_11..> 12-Oct-2012 21:01  3.2M  

[TXT]

 Apple-iphone_guide_d..> 12-Oct-2012 21:01  3.6M  

[TXT]

 Apple-imac_mid2011_u..> 12-Oct-2012 21:01  3.7M  

[TXT]

 Apple-Motion_Supplem..> 12-Oct-2012 21:00  3.9M  

[TXT]

 Apple-mac_pro_server..> 12-Oct-2012 20:59  3.2M  

[TXT]

 Apple-RemoteSupportJ..> 12-Oct-2012 20:42  3.2M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_6thg..> 12-Oct-2012 20:42  3.4M  

[TXT]

 Apple-World_Travel_A..> 12-Oct-2012 20:42  3.3M  

[TXT]

 Apple-Recycle_Contra..> 12-Oct-2012 20:41  3.4M  

[TXT]

 Apple-081811_APP_iPh..> 12-Oct-2012 20:41  3.4M  

[TXT]

 Apple-ARA_Japan.pdf.htm 12-Oct-2012 20:40  3.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_4..> 12-Oct-2012 20:40  3.5M  

[TXT]

 Apple-mac_integratio..> 12-Oct-2012 20:38  3.0M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_confi..> 12-Oct-2012 20:38  2.9M  

[TXT]

 Apple-AppleCare-prot..> 12-Oct-2012 13:41  4.1M  

[TXT]

 PowerBook-G4-15-pouc..> 12-Oct-2012 13:19  3.2M  

[TXT]

 Apple-PowerBook-G4-1..> 12-Oct-2012 13:18  2.8M  

[TXT]

 Apple-Remote-Desktop..> 12-Oct-2012 13:18  3.2M  

[TXT]

 Apple-Manuel-de-l-ad..> 12-Oct-2012 13:18  3.4M  

[TXT]

 Apple-CUPS−Manuel-..> 12-Oct-2012 13:17  3.5M  

[TXT]

 Apple-The-gnu-Binary..> 12-Oct-2012 13:16  3.6M  

[TXT]

 Apple-Motion-5-Manue..> 12-Oct-2012 13:16  3.8M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Intel..> 12-Oct-2012 13:15  2.9M  

[TXT]

 Apple-Compressor_3_B..> 12-Oct-2012 13:14  3.0M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Early..> 12-Oct-2012 13:14  3.0M  

[TXT]

 Apple-emac-memory.pd..> 12-Oct-2012 13:13  3.0M  

[TXT]

 Apple-aperture_photo..> 12-Oct-2012 13:13  3.1M  

[TXT]

 Apple-Logic9-examen-..> 12-Oct-2012 13:12  3.2M  

[TXT]

 Apple-Final-Cut-Pro-..> 12-Oct-2012 13:12  3.3M  

[TXT]

 Apple-mac_integratio..> 12-Oct-2012 13:11  2.7M  

[TXT]

 Apple-Prise_en_charg..> 12-Oct-2012 13:11  2.2M  

[TXT]

 Apple-Mac_mini_Intel..> 12-Oct-2012 13:11  2.4M  

[TXT]

 Apple-Premiers__cont..> 12-Oct-2012 13:11  2.3M  

[TXT]

 Apple-ard_admin_guid..> 12-Oct-2012 13:10  2.7M  

[TXT]

 Apple-Nike_+_iPod_Us..> 12-Oct-2012 13:10  2.4M  

[TXT]

 Apple-Open_Directory..> 12-Oct-2012 13:09  1.8M  

[TXT]

 Apple-Final-Cut-Pro-..> 12-Oct-2012 13:09  1.8M  

[TXT]

 Apple-Tiger_Guide_In..> 12-Oct-2012 13:08  1.8M  

[TXT]

 Apple-premiers_conta..> 12-Oct-2012 13:08  1.9M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_l_adm..> 12-Oct-2012 13:08  2.3M  

[TXT]

 Apple-Apple-Installa..> 12-Oct-2012 13:08  2.0M  

[TXT]

 Apple-Apple-iPad-Man..> 10-Oct-2012 16:03  2.6M  

[TXT]

 Apple_Universal_Dock..> 10-Oct-2012 16:02  2.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 10-Oct-2012 16:02  2.8M  

[TXT]

 Apple-MainStag- 2-ut..> 10-Oct-2012 16:01  2.8M  

[TXT]

 Apple-Xserve_Guide_d..> 10-Oct-2012 16:01  2.8M  

[TXT]

 Apple-Logic-Pro-9-Pr..> 10-Oct-2012 16:01  3.5M  

[TXT]

 Apple-Impulse-Respon..> 10-Oct-2012 16:00  2.9M  

[TXT]

 Apple-iPod-shuffle-B..> 10-Oct-2012 15:59  3.6M  

[TXT]

 Apple-iPod-shuffle-B..> 10-Oct-2012 15:59  3.5M  

[TXT]

 Apple-boot_camp_inst..> 10-Oct-2012 15:58  3.7M  

[TXT]

 Apple-Manual_de_func..> 10-Oct-2012 15:58  3.7M  

[TXT]

 Apple-Xserve_TO_J070..> 10-Oct-2012 08:01  4.0M  

[TXT]

 Apple-Logic-Pro-9-Ef..> 10-Oct-2012 07:58  3.0M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_l_uti..> 10-Oct-2012 07:57  2.6M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Bluetoo..> 10-Oct-2012 07:57  2.1M  

[TXT]

 Apple-services_de_co..> 10-Oct-2012 07:56  2.9M  

[TXT]

 Apple-premiers_conta..> 10-Oct-2012 07:56  2.7M  

[TXT]

 Apple-iMacG5_iSight_..> 10-Oct-2012 07:55  3.0M  

[TXT]

 Apple-Mac_Pro_User_G..> 10-Oct-2012 07:55  3.1M  

[TXT]

 Apple-systemoverview..> 10-Oct-2012 07:54  3.8M  

[TXT]

 Apple-MainStage-User..> 10-Oct-2012 07:24  5.2M  

[TXT]

 Apple-Compressor-4-U..> 10-Oct-2012 07:23  5.9M  

[TXT]

 Apple-Administration..> 10-Oct-2012 07:22  3.0M  

[TXT]

 Apple-iBookG4Getting..> 10-Oct-2012 07:21  3.1M  

[TXT]

 Apple-iPod_classic_1..> 10-Oct-2012 07:21  3.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_3..> 10-Oct-2012 07:20  3.4M  

[TXT]

 Apple-PowerBookG4_15..> 09-Oct-2012 18:51  4.8M  

[TXT]

 Apple_iPod_touch_Use..> 09-Oct-2012 18:40  3.7M  

[TXT]

 Apple-guide_des_fonc..> 09-Oct-2012 18:40  3.9M  

[TXT]

 Apple-iDVD5_Getting_..> 09-Oct-2012 18:38  4.2M  

[TXT]

 Apple-iphone_user_gu..> 09-Oct-2012 18:38  4.1M  

[TXT]

 Apple-iMac_Late2009_..> 09-Oct-2012 18:37  4.3M  

[TXT]

 Apple-iMac_Mid2010_U..> 09-Oct-2012 18:37  4.3M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro_13..> 09-Oct-2012 18:36  4.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 09-Oct-2012 18:36  4.6M  

[TXT]

 Apple-LED_Cinema_Dis..> 09-Oct-2012 18:34  4.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 09-Oct-2012 18:34  4.6M  

[TXT]

 Apple-Logic_Pro_8.0_..> 09-Oct-2012 18:33  4.8M  

[TXT]

 Apple_ipad_user_guid..> 01-Oct-2012 09:56  3.5M  

[TXT]

 Apple_iphone_upute_z..> 01-Oct-2012 09:53  3.2M  

[TXT]

 Apple_iphone_4s_fing..> 01-Oct-2012 09:50  2.8M  

[TXT]

 Apple_Time_Capsule_E..> 01-Oct-2012 09:48  2.8M  

[TXT]

 Apple_Guide_de_l_uti..> 01-Oct-2012 09:46  2.8M  

[TXT]

 Apple_macbook_pro_13..> 01-Oct-2012 09:44  2.7M  

[TXT]

 Apple_macbook_pro_re..> 01-Oct-2012 09:37  2.6M  

[TXT]

 Apple_iphone_4s_fing..> 01-Oct-2012 09:35  2.6M  

[TXT]

 Apple_ipod_touch_man..> 01-Oct-2012 09:30  2.6M  

[TXT]

 Apple_TV_2nd_gen_Set..> 01-Oct-2012 09:28  2.3M  

[TXT]

 Apple_ipod_touch_use..> 01-Oct-2012 09:26  2.3M  

[TXT]

 apple_Macintosh-User..> 01-Oct-2012 09:24  2.0M  

[TXT]

 apple_macbook_pro-re..> 01-Oct-2012 09:21  3.3M  

[TXT]

 apple_apple_tv_3rd_g..> 01-Oct-2012 09:19  3.3M  

[TXT]

 apple_iphone_brukerh..> 01-Oct-2012 09:17  3.2M  

[TXT]

 apple_iphone_5_info.htm 01-Oct-2012 09:15  2.9M  

[TXT]

 apple_iphone_gebruik..> 01-Oct-2012 09:13  2.9M  

[TXT]

 apple_earpods_user_g..> 01-Oct-2012 09:11  2.5M  

[TXT]

 apple_tv_3rd_gen_imp..> 22-Sep-2012 18:53  2.5M  

[TXT]

 Apple_TV_2e_gen_Guid..> 22-Sep-2012 18:51  2.4M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_13..> 22-Sep-2012 18:49  3.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 22-Sep-2012 18:48  3.6M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Air_Gu..> 22-Sep-2012 18:41  3.5M  

[TXT]

 Apple_Xserve_Diagnos..> 22-Sep-2012 18:39  3.4M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_17..> 22-Sep-2012 18:35  3.3M  

[TXT]

 Apple-Apple_Wireless..> 22-Sep-2012 18:31  3.2M  

[TXT]

 Apple-NVIDIA_GeForce..> 22-Sep-2012 18:30  3.2M  

[TXT]

 Apple-CinemaDisplays..> 22-Sep-2012 18:26  3.2M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Finger_..> 22-Sep-2012 18:22  3.1M  

[TXT]

 Apple-Boot_Camp_Guid..> 22-Sep-2012 12:03  3.1M  

[   ]

 Apple-iphone_5_guide..> 22-Sep-2012 12:01   14M  

[TXT]

 Apple-iPhone-5-Guide..> 22-Sep-2012 12:00  3.1M  

[TXT]

 Apple-iphone_ios5_gu..> 22-Sep-2012 11:59  2.8M  

[TXT]

 Apple-mac_pro_mid201..> 22-Sep-2012 11:58  2.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_nano_6thg..> 22-Sep-2012 11:58  3.0M  

[TXT]

 Apple-thunderbolt_di..> 22-Sep-2012 11:57  2.9M  

[TXT]

 Apple-Numbers09_guid..> 22-Sep-2012 11:56  2.8M  

[TXT]

 Apple-boot_camp_inst..> 22-Sep-2012 11:56  2.9M  

[TXT]

 Apple-imacdebut2006g..> 22-Sep-2012 11:55  2.9M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_Us..> 22-Sep-2012 11:55  2.8M  

[TXT]

 Apple-iBook.htm         22-Sep-2012 11:54  2.6M  

[TXT]

 Apple-Apple_Qmaster_..> 22-Sep-2012 11:54  2.6M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3G_Guid..> 22-Sep-2012 11:53  2.4M  

[TXT]

 Apple-Wireless_Might..> 22-Sep-2012 11:53  2.3M  

[TXT]

 Apple-Logic_Studio_0..> 22-Sep-2012 11:52  2.2M  

[TXT]

 Apple-Xserve_2008_Gu..> 22-Sep-2012 11:52  2.2M  

[TXT]

 Apple-iMac_24inch_Ve..> 22-Sep-2012 11:51  2.9M  

[TXT]

 Apple-Mac-OS-X-Serve..> 22-Sep-2012 11:51  2.9M  

[TXT]

 Apple-Decouverte_d_A..> 22-Sep-2012 11:50  2.8M  

[TXT]

 Apple-PowerBookG4_12..> 22-Sep-2012 11:13  2.5M  

[TXT]

 Apple-ipad_petunjuk_..> 21-Sep-2012 16:40  2.8M  

[TXT]

 apple-airmac_express..> 21-Sep-2012 16:36  2.8M  

[TXT]

 Apple-QuickTake-150.htm 21-Sep-2012 16:32  2.7M  

[TXT]

 Apple-Apple_TV_2nd_g..> 21-Sep-2012 16:28  2.7M  

[TXT]

 Apple-Macintosh-Perf..> 21-Sep-2012 16:25  2.7M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Pro_15..> 21-Sep-2012 15:03  2.5M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-11..> 21-Sep-2012 14:59  2.4M  

[TXT]

 Apple-iphone_brugerh..> 21-Sep-2012 14:57  2.4M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_4..> 21-Sep-2012 14:54  2.9M  

[TXT]

 Apple-compressor_4_u..> 21-Sep-2012 14:51  3.3M  

[TXT]

 Apple-share_monitor_..> 21-Sep-2012 14:49  2.7M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-13..> 21-Sep-2012 14:47  3.1M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro-15..> 21-Sep-2012 14:45  3.1M  

[TXT]

 Apple-Guide_de_l_uti..> 21-Sep-2012 14:31  3.1M  

[TXT]

 Apple-iPodshuffledel..> 21-Sep-2012 14:28  3.3M  

[TXT]

 Apple-MacBook_13inch..> 21-Sep-2012 14:25  3.7M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Deux_do..> 21-Sep-2012 14:20  3.5M  

[TXT]

 Apple-ipad_2_manual_..> 21-Sep-2012 14:18  3.5M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-11..> 21-Sep-2012 14:15  3.2M  

[TXT]

 Apple-Power-Macintos..> 21-Sep-2012 14:08  2.9M  

[TXT]

 Apple-Enterprise_Dep..> 21-Sep-2012 10:42  2.7M  

[TXT]

 Apple-iPhone-Benutze..> 21-Sep-2012 10:39  4.0M  

[TXT]

 Apple-iPhone-Manual-..> 21-Sep-2012 10:36  3.6M  

[TXT]

 Apple-iPhone-User-Gu..> 21-Sep-2012 10:32  3.3M  

[TXT]

 Apple-iphone_4s_il_m..> 21-Sep-2012 10:17  3.7M  

[TXT]

 Apple-iphone_user_gu..> 21-Sep-2012 10:12  3.7M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Anvanda..> 21-Sep-2012 10:09  3.5M  

[TXT]

 Apple-iphone_manual_..> 21-Sep-2012 10:06  3.2M  

[TXT]

 Apple-iphone_user_gu..> 21-Sep-2012 10:03  4.0M  

[TXT]

 Apple-iphone_manuali..> 21-Sep-2012 10:00  3.6M  

[TXT]

 Apple-ipod_touch_use..> 21-Sep-2012 09:57  3.2M  

[TXT]

 Apple-ipad_user_guid..> 21-Sep-2012 09:52  3.2M  

[TXT]

 Apple-iphone_4s_pods..> 21-Sep-2012 09:50  3.1M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-13..> 21-Sep-2012 09:46  3.1M  

[TXT]

 Apple-ipod_touch_use..> 21-Sep-2012 09:44  3.1M  

[TXT]

 Apple-ipad_brugerhan..> 21-Sep-2012 09:41  3.0M  

[TXT]

 Apple-Case-Design-Gu..> 21-Sep-2012 09:36  2.7M  

[TXT]

 Apple-Accessibility-..> 21-Sep-2012 09:33  2.7M  

[TXT]

 Apple-iphone_4s_info..> 21-Sep-2012 09:28  2.7M  

[TXT]

 Apple-iPhone_3G_Impo..> 21-Sep-2012 09:25  2.6M  

[TXT]

 Apple-iPhone_Bluetoo..> 21-Sep-2012 09:24  2.5M  

[TXT]

 Apple-Premiers_conta..> 18-Sep-2012 10:55  2.3M  

[TXT]

 Apple-iPod_shuffle_F..> 18-Sep-2012 10:51  2.2M  

[TXT]

 Apple-iphone_4s_impo..> 18-Sep-2012 10:49  3.5M  

[TXT]

 Apple-iPhone_iOS3.1_..> 18-Sep-2012 10:47  3.4M  

[TXT]

 Apple-User-s-Guide-M..> 18-Sep-2012 10:46  3.1M  

[TXT]

 Apple-QuickTake-100-..> 18-Sep-2012 10:42  2.9M  

[TXT]

 Apple-Personal-Laser..> 18-Sep-2012 10:39  2.8M  

[TXT]

 Apple-Cinema_Tools_4..> 18-Sep-2012 10:36  2.8M  

[TXT]

 Apple-iMac_G5_de_lut..> 18-Sep-2012 10:34  2.2M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l'ut..> 18-Sep-2012 10:32  2.1M  

[TXT]

 Apple-TimeCapsule_Se..> 18-Sep-2012 09:45  1.8M  

[TXT]

 Apple-guide_de_confi..> 18-Sep-2012 09:40  3.1M  

[TXT]

 Apple-Color_1.0_User..> 18-Sep-2012 09:37  4.6M  

[TXT]

 Apple-Compressor_3_U..> 18-Sep-2012 09:35  4.0M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l_ut..> 18-Sep-2012 09:32  3.4M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-11..> 18-Sep-2012 09:29  3.2M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro-13..> 18-Sep-2012 09:27  3.2M  

[TXT]

 Apple-macbook_pro-re..> 18-Sep-2012 09:25  3.5M  

[TXT]

 Apple-macbook_air-mi..> 18-Sep-2012 09:18  3.4M  

[TXT]

 Apple-macbook_air_11..> 18-Sep-2012 09:14  3.4M  

[TXT]

 Apple-Compressor-4-B..> 18-Sep-2012 09:12  4.1M  

[TXT]

 Apple-thunderbolt_di..> 18-Sep-2012 09:09  3.6M  

[TXT]

 Apple-Manuale-Utente..> 18-Sep-2012 09:07  3.5M  

[TXT]

 Apple-Leopard_Instal..> 18-Sep-2012 09:03  3.4M  

[TXT]

 Apple-final_cut_pro_..> 18-Sep-2012 09:01  3.4M  

[TXT]

 Apple-imacg5_HD17_DI..> 18-Sep-2012 08:58  3.4M  

[TXT]

 Apple-PowerMacG5_Use..> 18-Sep-2012 08:55  3.4M  

[TXT]

 Apple-Macmini_Guide_..> 18-Sep-2012 08:53  3.2M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l_ut..> 18-Sep-2012 08:50  3.8M  

[TXT]

 Apple-Instruments_et..> 18-Sep-2012 08:48  4.5M  

[TXT]

 Apple-Nouvelles_fonc..> 18-Sep-2012 07:58  3.7M  

[TXT]

 Apple-Workgroup-Serv..> 18-Sep-2012 07:41  3.9M  

[TXT]

 Apple-Macintosh-Perf..> 18-Sep-2012 07:41  4.0M  

[TXT]

 Apple-Macintosh-Perf..> 18-Sep-2012 07:40  4.2M  

[TXT]

 Apple-PowerBook-User..> 18-Sep-2012 07:40  4.2M  

[TXT]

 Apple-Keynote-2-Guid..> 18-Sep-2012 07:39  4.4M  

[TXT]

 Apple-MacBook_Early_..> 18-Sep-2012 07:38  4.4M  

[TXT]

 Apple-macbook_air_gu..> 18-Sep-2012 07:37  4.6M  

[TXT]

 Apple-imacG5_17inch_..> 18-Sep-2012 07:37  4.6M  

[TXT]

 Apple-livetype_2_use..> 18-Sep-2012 07:36  4.8M  

[TXT]

 AppleTV_SetupGuide.htm  18-Sep-2012 07:35  3.5M  

[TXT]

 Apple-Aperture_2_Rac..> 18-Sep-2012 07:34  3.6M  

[TXT]

 Apple-Manuel_de_l_ut..> 18-Sep-2012 07:34  3.6M  

[TXT]

 Apple-iPod-nano-Guid..> 17-Sep-2012 17:31  3.7M  

[TXT]

 Apple-iPod-nano-Guid..> 17-Sep-2012 17:30  3.7M  

[TXT]

 Apple-iPod-nano-Guid..> 17-Sep-2012 17:20  3.4M  

[TXT]

 Apple-Boot-Camp-Guid..> 17-Sep-2012 17:18  3.5M  

[TXT]

 Apple-iPad-User-Guid..> 17-Sep-2012 17:15  3.5M  

[TXT]

 APPLEmanuelutilisate..> 05-Sep-2012 07:20  7.0M  

[TXT]

 User-Guide-iPad-For-..> 05-Sep-2012 07:16  2.9M  

[TXT]

 Guide-d-installation..> 05-Sep-2012 07:03  2.6M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 05-Sep-2012 06:57  2.6M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 05-Sep-2012 06:54  2.6M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 05-Sep-2012 06:50  3.1M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 05-Sep-2012 06:41  3.9M  

[TXT]

 Guide-de-configurati..> 04-Sep-2012 16:49  3.9M  

[TXT]

 Guide-de-configurati..> 04-Sep-2012 16:45  3.9M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 16:41  3.8M  

[TXT]

 Guide-de-l-administr..> 04-Sep-2012 16:36  3.7M  

[TXT]

 Guide-de-deploiement..> 04-Sep-2012 16:32  3.4M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 16:21  3.2M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 16:19  2.8M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 16:15  2.8M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 16:11  2.3M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 16:01  2.2M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 15:57  2.1M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 15:53  1.9M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 15:48  1.7M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:49  1.3M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:30  4.5M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:23  4.3M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:16  4.4M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:05  4.4M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 12:00  4.3M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 12:00  5.1M  

[TXT]

 Guide-de-l-Utilisate..> 04-Sep-2012 11:52  4.1M  

[TXT]

 PowerBook-G4-15-pouc..> 04-Sep-2012 11:21  3.7M  

[TXT]

 iPad-Guide-de-l-util..> 04-Sep-2012 11:08  5.1M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 10:51  3.4M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 10:37  3.4M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 10:32  2.8M  

[TXT]

 Guide-de-l-utilisate..> 04-Sep-2012 10:26  2.5M  

[TXT]

 Power-Mac-G5-Guide-d..> 04-Sep-2012 10:20  2.0M  

[TXT]

 iPod_nano_6thgen_Gui..> 30-Aug-2012 10:53  142K  

[TXT]

 iphone_guide_de_l_ut..> 30-Aug-2012 10:36  377K  

[TXT]

 iPod_nano_6thgen_Use..> 29-Jan-2012 11:37  119K  

[TXT]

 iPadguideutilisateur..> 29-Jan-2012 10:59  379K  

[   ]

 PowerMacG5_UserGuide..> 24-Jan-2012 09:55  9.2M  

[   ]

 TimeCapsule_SetupGui..> 24-Jan-2012 09:55  843K  

[   ]

 quicktime_guide_de_l..> 24-Jan-2012 09:54  617K  

[   ]

 premiers_contacts_av..> 24-Jan-2012 09:54  1.1M  

[   ]

 PowerBookG4_12inch1...> 24-Jan-2012 09:54  2.3M  

[   ]

 PB_G4_15inch1.33-1.5..> 24-Jan-2012 09:53  2.2M  

[   ]

 MacBookPro_17inch_Us..> 24-Jan-2012 09:53  3.2M  

[   ]

 macbookpro_15and17-i..> 24-Jan-2012 09:52  1.8M  

[   ]

 MacBook_Early_2008_G..> 24-Jan-2012 09:52  2.4M  

[   ]

 macbook_air_guide_de..> 24-Jan-2012 09:52  2.0M  

[   ]

 Instruments_et_effet..> 24-Jan-2012 09:51   11M  

[   ]

 livetype_2_user_manu..> 24-Jan-2012 09:51  3.9M  

[   ]

 iSightUserGuide.pdf     24-Jan-2012 09:50  882K  

[   ]

 ipodhifi2006guide.pdf   24-Jan-2012 09:50  5.1M  

[   ]

 guide_des_fonctionna..> 24-Jan-2012 09:48  6.6M  

[   ]

 iMac_G5_de_lutilisat..> 24-Jan-2012 09:48  3.0M  

[   ]

 iMac_Early2008_Guide..> 24-Jan-2012 09:47  2.5M  

[   ]

 Guide_de_lutilisateu..> 24-Jan-2012 09:46  548K  

[   ]

 Guide_de_l_utilisate..> 24-Jan-2012 09:46  727K  

[   ]

 Guide_de_l_utilisate..> 24-Jan-2012 09:46  4.7M  

[   ]

 guide_de_l_utilisate..> 24-Jan-2012 09:46  4.1M  

[   ]

 guide_de_l_utilisate..> 24-Jan-2012 09:44  3.2M  

[   ]

 Comment_demarrer_Leo..> 24-Jan-2012 09:44  8.1M  

[   ]

 Guide_de_l_utilisate..> 24-Jan-2012 09:43  3.7M  

[   ]

 guide_de_configurati..> 24-Jan-2012 09:42  909K  

[TXT]

 AppleMacBookAir14 GH..> 26-Oct-2011 15:54  7.7K

Volume I Interface, configuration et données K Apple Inc. Copyright © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Vos droits quant à ce logiciel sont régis par le contrat de licence accompagnant le logiciel. Le propriétaire ou l’utilisateur autorisé d’une copie valide du logiciel Final Cut Studio peut reproduire cette publication dans le but d’apprendre à utiliser ce logiciel. Aucune partie de cette publication ne pourra être reproduite ou transmise à des fins commerciales telles que la vente de copies de cette publication ou la fourniture de services d’assistance rémunérés. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc. déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option + 1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tous les efforts ont été fournis afin d’assurer la précision des informations contenues dans ce manuel. Apple n’est pas tenu responsable des erreurs d’impression ou d’écriture. Remarque : Apple publie fréquemment de nouvelles versions et des mises à jour de ses logiciels système, applications et sites Internet ; par conséquent, les images affichées dans ce manuel peuvent varier légèrement de celles que vous visualisez à l’écran. Apple Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014–2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, AppleWorks, DVD Studio Pro, Exposé, Final Cut, Final Cut Pro, FireWire, iMovie , iPod , Mac, Macintosh, Mac OS, Power Mac, QuickTime, Shake et Xsan sont des marques d’Apple Inc., déposées aux États-Unis et dans d’autres pays. Aperture, Cinema Tools, Finder et OfflineRT sont des marques d’Apple Inc. Dolby Laboratories : fabriqué sous licence par Dolby Laboratories. “Dolby,” “Pro Logic” et le symbole double D sont des marques de Dolby Laboratories. Travaux non publiés confidentiels, © 1992–1997 Dolby Laboratories, Inc. Tous droits réservés. FileMaker est une marque de FileMaker, Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. Les autres noms de sociétés ou de produits mentionnés ici sont des marques de leurs détenteurs respectifs. Toute référence à des produits d’une tierce partie est fait à titre informatif et ne constitue en aucun cas une approbation ou une recommandation. Apple n’assume aucune responsabilité quant à la performance ou à l’utilisation de ces produits. Les photos provenant du film « Koffee House Mayhem » ont été fournies avec l’aimable autorisation de Jean-Paul Bonjour. “Koffee House Mayhem” © 2004 Jean-Paul Bonjour. Tous droits réservés. http://www.jbonjour.com Les photos provenant du film « A Sus Ordenes » ont été fournies avec l’aimable autorisation de Eric Escobar. “A Sus Ordenes” © 2004 Eric Escobar. Tous droits réservés. http://www.kontentfilms.com 3 1 Table des matières Préface 9 Documentation et ressources Final Cut Pro 6 9 Manuel de l’utilisateur 10 Aide à l’écran 11 Sites Web Apple Partie I Introduction à Final Cut Pro Chapitre 1 15 À propos du processus de postproduction 15 Processus de l’industrie cinématographique 16 Processus de postproduction Chapitre 2 21 Formats vidéo et timecode 21 Le montage non destructif et non linéaire 22 Formats vidéo compatibles avec Final Cut Pro 23 Formats audio compatibles avec Final Cut Pro 23 Notions de base des formats vidéo 25 Timecodes Chapitre 3 29 Description des projets, des plans et des séquences 29 Composants des projets 33 Utilisation des projets 37 À propos de la connexion entre les plans et les fichiers de données 39 Éléments à prendre en compte pour la dénomination des fichiers Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Chapitre 4 45 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 45 Notions élémentaires sur l’utilisation de l’interface de Final Cut Pro 47 Utilisation de raccourcis clavier, de boutons et de menus contextuels 50 Personnalisation de l’interface 54 Annulation et rétablissement 54 Saisie du timecode dans le cadre de la navigation 4 Table des matières Chapitre 5 57 Présentation du Navigateur 57 Utilisation du Navigateur 58 Familiarisation avec le Navigateur 59 Utilisation du Navigateur 64 Utilisation des colonnes dans le Navigateur 65 Personnalisation de l’affichage du Navigateur Chapitre 6 79 Notions élémentaires sur le Visualiseur 79 Utilisation du Visualiseur 80 Ouverture d’un plan dans le Visualiseur 82 Apprentissage du Visualiseur 83 Onglets du Visualiseur 87 Commandes de lecture 88 Commandes de la tête de lecture 90 Commandes de marquage 91 Menus locaux Zoom et Présentation 95 Synchro. tête de lecture, menu local 96 Menus locaux Plans récents et Générateur Chapitre 7 99 Présentation du Canevas 99 Comment utiliser le Canevas 100 Ouverture, sélection et fermeture de séquences dans le Canevas 101 Familiarisation avec le Canevas 103 Commandes de montage dans le Canevas 105 Commandes de lecture 106 Commandes de la tête de lecture 108 Commandes de marquage 109 Menus locaux Zoom et Présentation 110 Synchro. tête de lecture, menu local Chapitre 8 111 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 111 Navigation dans le Visualiseur et le Canevas 118 Utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas Chapitre 9 125 Notions élémentaires sur la Timeline 125 Comment utiliser la Timeline 127 Ouverture et fermeture des séquences dans la Timeline 128 Apprentissage de la Timeline 139 Modification des options d’affichage de la Timeline 149 Navigation dans la Timeline 150 Zoom et défilement dans la Timeline Chapitre 10 157 Personnalisation de l’interface 157 Modification de la taille du texte dans le Navigateur et la Timeline Table des matières 5 158 Déplacement et redimensionnement de fenêtres Final Cut Pro 160 Utilisation des modèles de fenêtre 163 Méthodes de personnalisation des raccourcis clavier 173 Utilisation de boutons de raccourci et de barres de boutons Partie III Configuration de votre système de montage Chapitre 11 181 Connexion d’équipement vidéo DV 182 Composants d’un système de montage Final Cut Pro standard 182 Configuration d’un système de montage Final Cut Pro 184 Connexion de votre caméscope 185 Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ 190 Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique DV 191 À propos de FireWire Chapitre 12 193 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 194 Composants d’un système de montage Final Cut Pro professionnel 194 Périphériques d’entrée et de sortie audio et vidéo 195 Moniteurs vidéo et audio externes 195 Interfaces vidéo et audio 196 Utilisation d’une boîte de dérivation avec les interfaces vidéo et audio 197 Disques de travail 197 À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs vidéo 197 Interfaces vidéo 200 Signaux et connecteurs vidéo 205 Connexion de périphériques vidéo professionnels 205 Connexion de périphériques vidéo SD professionnels 208 Connexion de périphériques vidéo professionnels HD 208 Branchement de périphériques vidéo professionnels vidéo composante 209 Branchement de périphériques vidéo analogiques grand public 209 Branchement de périphériques non-DV à un convertisseur DV 211 À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs audio 211 Interfaces audio 216 Connecteurs et formats de signaux audio analogiques 218 Connecteurs et formats de signaux audio numériques 221 À propos des niveaux analogiques audio 224 Connexion de périphériques audio professionnels 224 Connexion de périphériques audio numériques professionnels 224 Connexion de périphériques audio numériques grand public 224 Connexion de périphériques audio analogiques professionnels 225 Synchronisation du matériel à l’aide d’un générateur de signal de référence 6 Table des matières 228 Connexion du contrôle de périphérique à distance 228 Contrôle de périphérique via FireWire DV 228 Utilisation du contrôle de périphérique à distance en série RS-422 229 Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique vidéo 230 Choix d’un préréglage de contrôle de périphérique 231 Compréhension des messages d’état de contrôle de périphérique 232 Changement de préréglages de contrôle de périphérique lors du changement de magnétoscope Chapitre 13 233 Définition des options de stockage du disque dur 233 Utilisation des disques de travail et disques durs 234 Débits de données et périphériques de stockage 235 Évaluation de la quantité d’espace dont vous avez besoin 238 Choix d’un disque dur 239 Types de lecteurs de disque dur Chapitre 14 245 Monitoring vidéo externe 245 Utilisation d’un moniteur vidéo externe lors du montage 247 Connexion de Final Cut Pro à un moniteur vidéo externe 249 Choix des réglages de lecture et de montage sur bande 252 Contrôle de la mise à jour de la sortie vidéo externe 253 Utilisation de la fonction Digital Cinema Desktop Preview 254 À propos des options de Digital Cinema Desktop Preview 255 Utilisation de Digital Cinema Desktop Preview pour le monitoring de la vidéo 256 Dépannage de Digital Cinema Desktop Preview 257 Compensation de la latence vidéo à l’aide d’une valeur de décalage de l’image 258 Dépannage des problèmes de monitoring vidéo externe Partie IV Listage, capture et importation Chapitre 15 263 Généralités sur le listage et la capture 263 Description du listage et de la capture de données 264 Méthodes de listage et de capture du métrage dans Final Cut Pro 267 À propos de la fenêtre Lister et capturer 273 Préparation du listage et de la capture Chapitre 16 275 Listage de plans 275 Importance du listage 276 Avantages du listage 277 Préparation du listage 280 Contrôle vidéo et audio en cours de listage 281 Saisie des informations de listage et listage des plans Table des matières 7 298 Pour éviter la présence de doublons de numéro de timecode sur la même bande 300 Sources supplémentaires pour les informations de listage Chapitre 17 301 Capture de métrage sur le disque 301 Avant de procéder à la capture 302 Des différentes manières de capturer le métrage 302 Capture de plans par lot 303 Avant de capturer pat lot 304 À propos de la zone de dialogue Capture par lot 307 Capture par lot des plans sélectionnés 309 Arrêt et redémarrage du processus de capture par lot 309 À propos de la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés 310 Capture des plans au cours du listage (Capturer plan) 311 Capture de bandes entières (Capture à la volée) 313 Limitation de la durée du processus de Capture à la volée 313 Capture d’une bande entière à l’aide de la commande Capture à la volée 315 Création automatique de sous-plans à l’aide de la fonction Détection Démarrage/Arrêt DV 318 Capture de métrage sans contrôle de périphérique 318 Capture de métrage sans timecode 320 Utilisation d’un périphérique non pilotable pour les captures 320 Capture vidéo et audio séparée 321 Recapture de plans 322 Recapture de sous-plans 322 Recapture de plans fusionnés 322 Capture de métrage avec ruptures de timecode 322 De l’importance d’éviter les ruptures de timecode 324 Comment éviter de capturer des plans avec des ruptures de timecode 327 Renommer les fichiers de données après la capture 327 Utilisation du Gestionnaire de données après la capture Chapitre 18 329 Capture audio 329 À propos de la capture audio 330 Capture de fichiers de données audio seulement 331 Capture audio multicanal 337 Réglage des niveaux sonores analogiques pour la capture 339 Capture audio à partir d’une platine avec contrôle de périphérique 341 Capture à partir d’un périphérique audio sans contrôle de périphérique 342 Capture de données audio synchronisées sans vidéo Chapitre 19 345 Utilisation des Listes de lot 345 Qu’est-ce qu’une liste de lot ? 346 Création d’une liste de lot 8 Table des matières 349 Importation d’une liste de lot Chapitre 20 351 Importation de fichiers de données dans votre projet 351 Quels formats de fichier peuvent être importés ? 352 Importation de fichiers de données 356 À propos de l’importation de fichiers vidéo 359 Importation de fichiers audio 366 Importation d’images fixes et de graphiques 366 Importation de séquences d’images numérotées 9 Préface Documentation et ressources Final Cut Pro 6 Vous pouvez utiliser Final Cut Pro pour créer des films pour tout budget, de tout style et sous tout format. Final Cut Pro est livré avec de la documentation, pour vous montrer comment faire, aussi bien imprimée qu’à l’écran. Cette préface vous propose des informations sur la documentation disponible au sujet de Final Cut Pro, ainsi que des informations concernant les ressources sur le Web relatives à Final Cut Pro. Final Cut Pro est livré avec plusieurs types de documentation destinés à améliorer vos connaissances sur le montage vidéo et l’utilisation de l’application.  Manuel de l’utilisateur de Final Cut Pro 6  Final Cut Proaide à l’écran Manuel de l’utilisateur Le Manuel de l’utilisateur de Final Cut Pro 6, divisé en plusieurs volumes, fournit des informations exhaustives sur l’application :  Volume 1—Interface, configuration et données : décrit en détail les éléments de base de l’interface de Final Cut Pro ainsi que les différentes parties d’un projet et fournit des instructions sur l’installation et la configuration de votre système de montage, la capture de séquences sur votre ordinateur et l’importation des fichiers.  Volume 2—Montage : décrit chaque étape du processus de montage vidéo, y compris l’organisation des séquences, la création d’un montage brut et la mise au point du montage à l’aide de techniques de Trim avancées. Il contient également des instructions sur le montage multicaméra à l’aide de puissants outils inédits de montage multicaméra.  Volume 3—Mixage audio et effets : fournit des instructions sur le mixage audio et l’amélioration de votre vidéo à l’aide des capacités d’effets élaborées de Final Cut Pro. Les rubriques présentées comprennent notamment l’ajout de transitions et de filtres, la création d’effets d’animation, le compositing et les couches, la création de titres et la correction des couleurs de vos séquences. Ce volume traite également de la lecture et du rendu en temps réel. 10 Préface Documentation et ressources Final Cut Pro 6  Volume 4—Gestion des données et sortie : fournit des informations sur la gestion des projets et des fichiers de données, l’échange de projets entre différents systèmes de montage et la sortie des projets terminés. Ce volume contient également des explications détaillées sur les réglages et les préférences, ainsi que des informations sur les formats vidéo, la fréquence d’images et le timecode. Remarque : les quatre volumes du manuel de l’utilisateur sont également disponibles à l’écran ; reportez-vous à la section suivante « Aide à l’écran ». Aide à l’écran L’aide à l’écran (disponible à partie du menu Aide) vous fournit un accès pratique aux informations pendant que vous utilisez Final Cut Pro. Une version à l’écran du Manuel de l’utilisateur de Final Cut Pro 6 y est disponible, tout comme les autres documents au format PDF et divers liens vers des sites Web. Pour accéder à l’aide à l’écran : m À partir de Final Cut Pro, sélectionnez une option dans le menu Aide. Manuel de l’utilisateur à l’écran La version à l’écran du Manuel de l’utilisateur est pratique si vous ne disposez pas d’un accès immédiat aux volumes imprimés. Pour accéder au Manuel de l’utilisateur à l’écran : m Dans Final Cut Pro, choisissez Aide > Manuel de l’utilisateur de Final Cut Pro. Utilisation des formats haute définition et de diffusion Le document Utilisation des formats haute définition et de diffusion traite de l’utilisation des formats haute définition (HD) (tels que DVCPRO HD et HDV) et des formats vidéo de diffusion (tels que les unités de disques vidéo Sony et les cartes P2 de Panasonic) avec Final Cut Pro. Pour accéder au document Utilisation des formats haute définition et de diffusion : m Dans Final Cut Pro, choisissez Aide > « Formats de diffusion et formats HD ». Notes commerciales Pour en savoir plus sur les modifications récentes et les problèmes, vous pouvez lire la rubrique Notes commerciales de l’aide à l’écran. Pour accéder aux Notes commerciales : m Dans Final Cut Pro, choisissez Aide > Notes commerciales. Préface Documentation et ressources Final Cut Pro 6 11 Information sur les Nouvelles fonctionnalités Pour obtenir des informations au sujet des fonctionnalités ajoutées ou améliorées depuis la dernière version de Final Cut Pro, reportez-vous à la section Nouvelles fonctionnalités figurant dans l’aide à l’écran. Pour accéder au document Nouvelles fonctionnalités : m Dans Final Cut Pro, choisissez Aide > Nouvelles fonctionnalités. Sites Web Apple Il existe divers forums de discussion et des ressources à but pédagogique sur le Web, relatifs à Final Cut Pro. Final Cut Pro Sites Web Les sites Web suivants contiennent des informations générales, des mises à jour et des informations d’assistance sur Final Cut Pro, ainsi que des informations de dernière minute, des ressources et du matériel de formation : Pour plus d’informations concernant Final Cut Pro, rendez-vous à l’adresse suivante :  http://www.apple.com/fr/finalcutstudio/finalcutpro Pour obtenir des informations complémentaires sur des ressources tierces, tels que des outils, des ressources et des groupes d’utilisateurs de tierce partie, rendez-vous à l’adresse :  http://www.apple.com/fr/finalcutstudio/resources Pour de plus amples informations sur le programme de formation Apple sur les applications professionnelles, rendez-vous à l’adresse :  http://www.apple.com/software/pro/training Pour apporter des commentaires et proposer auprès d’Apple des améliorations à Final Cut Pro, rendez-vous à l’adresse (en anglais) :  http://www.apple.com/feedback/finalcutpro.html Site Web de service et d’assistance d’Apple Le site Web de service et d’assistance Apple propose des mises à jour de logiciels et répond aux questions les plus fréquemment posées concernant tous les produits Apple, y compris Final Cut Pro. Vous y trouverez également les spécifications des produits, de la documentation de référence et des articles techniques sur les produits Apple et de tierce partie :  http://www.apple.com/fr/support Partie I : Introduction I à Final Cut Pro Découvrez comment Final Cut Pro s’intègre au processus de réalisation du film et familiarisez-vous avec les concepts fondamentaux du montage vidéo numérique et des éléments de base d’un projet Final Cut Pro. Chapitre 1 À propos du processus de postproduction Chapitre 2 Formats vidéo et timecode Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 1 15 1 À propos du processus de postproduction Quelle que soit la nature de votre projet, Final Cut Pro constitue l’élément fondamental de votre travail de postproduction. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Processus de l’industrie cinématographique (p. 15)  Processus de postproduction (p. 16) Processus de l’industrie cinématographique Avant de vous lancer dans le montage, il est utile d’examiner la manière dont la phase de postproduction s’intègre dans le processus cinématographique général. Même si deux projets de film ne comprennent jamais exactement les mêmes étapes, il existe un processus commun adopté par la grande majorité des projets. De la conception à la conclusion, les étapes nécessaires pour réaliser un projet cinéma ou vidéo sont décrites ci-dessous. Étape 1 : Script Le script constitue l’étape de conception et d’écriture du film. Étape 2 : Pré-production Il s’agit de l’étape au cours de laquelle ont lieu l’élaboration du budget, la distribution artistique, le repérage, la sélection de l’équipement et du format, ainsi que la création du storyboard. Étape 3 : Production La production correspond à l’étape de création des séquences, au cours de laquelle le jeu des acteurs est capturé sur film ou vidéo, ainsi que sur enregistreurs audio. L’éclairage, la cinématographie, le jeu des acteurs et la direction artistique fusionnent pour créer les éléments utilisés afin de raconter votre histoire ou de transmettre votre message. Pour des raisons pratiques, les scènes sont généralement filmées dans le désordre, ce qui signifie qu’elles doivent être remises en ordre au cours du montage. 16 Partie I Introduction à Final Cut Pro Étape 4 : Postproduction La postproduction constitue l’étape au cours de laquelle vous organisez et assemblez vos données de production, remettez les scènes dans le bon ordre, sélectionnez les meilleures prises et éliminez les éléments inutiles. Le son de production est synchronisé (avec l’image), monté, parfois réenregistré et mixé. La musique est composée et ajoutée. Le métrage passe par une étape de correction des couleurs et les effets spéciaux sont créés. Le film final est transféré sur bande, pellicule ou tout autre format de haute qualité. Étape 5 : Diffusion La diffusion correspond à l’étape de distribution de votre film au public. Cette distribution peut prendre la forme de projections dans des salles de cinéma, de distribution vidéo et DVD, de présentations à l’occasion de festivals ou de diffusion sur le Web. Processus de postproduction La phase de postproduction part du métrage source brut et aboutit à un film terminé, prêt pour la création de copies de distribution. Les différentes tâches de postproduction ne cessent de se multiplier au fur et à mesure de l’évolution de la technologie. Là où un seul monteur était responsable de la majorité du processus de postproduction, on peut trouver désormais toute une équipe dédiée aux effets spéciaux, un département audio, un coloriste (responsable de la correction des couleurs) et un certain nombre d’assistants-monteurs chargés du suivi des séquences. Final Cut Pro, qui se trouve au coeur de la chaîne de postproduction, vous permet d’organiser et d’assembler les données provenant de diverses sources afin de créer un produit fini. Voici une vue d’ensemble du processus de postproduction dans Final Cut Pro. Au moment de commencer votre projet, rappelez-vous qu’il n’existe pas de recette universelle pour le montage. Les styles diffèrent d’un monteur à l’autre et à partir du même matériel brut, chacun réalisera un découpage distinct et aboutira à un résultat différent. Le processus décrit dans cette section ne constitue qu’un exemple de la manière d’aborder un projet typique. Chapitre 1 À propos du processus de postproduction 17 I Étape 1 : Planification La planification constitue l’étape au cours de laquelle vous allez choisir votre processus de base, tel que le montage offline et online (pour les projets comprenant une grande quantité de données) ou le montage de métrage non compressé (pour les projets plus courts soumis à des cycles de production plus rapides), sélectionner les formats d’entrée et de sortie et planifier les besoins en équipement (tels que l’espace requis sur disque dur), les besoins en termes de timecode et de synchronisation, les plans d’effets spéciaux et la correction des couleurs, les besoins de mixage audio, etc. La planification de la postproduction implique la préparation de chacune des phases de postproduction : choix des formats d’entrée et de sortie ; acquisition du métrage d’origine ; musique et éléments graphiques ; choix d’une méthode de listage et de capture, choix d’une stratégie de montage et planification de la gamme d’effets que vous ajouterez afin de pouvoir déterminer le temps et les ressources nécessaires qui leur seront dédiés. Émission Flux de travail industriel Final Cut Pro Flux de travail de Post-Production Distribution Préproduction Scripting Ajout d’effets Mixage Audio Édition Connexion et Capture Configuration Planning Production Post-Production Écriture de Script 18 Partie I Introduction à Final Cut Pro Étape 2 : Installation et configuration Au cours de cette phase, vous allez mettre en place votre système de montage en installant et en connectant le matériel nécessaire ainsi qu’en configurant vos logiciels. Par exemple, avant d’effectuer le listage et la capture, vous devez connecter les ports vidéo et audio de votre caméscope ou magnétoscope à votre ordinateur. Vous devez également vous assurer que les préréglages corrects ont été choisis dans Final Cut Pro, afin que Final Cut Pro sache quels sont les formats vidéo et audio utilisés pour la capture et quel est le type de contrôle de périphérique utilisé. (Le contrôle de périphérique permet à Final Cut Pro de contrôler à distance les périphériques audio et vidéo.) Selon le format et le périphérique utilisé, la phase d’installation et de configuration peut s’avérer très simple (comme c’est le cas pour les formats DV) ou plus complexe. Si vous travaillez par exemple avec un format vidéo non compressé, vous devez installer une interface vidéo de tierce partie sur votre ordinateur, ainsi qu’un adaptateur de port série pour pouvoir communiquer avec le magnétoscope. Pour en savoir plus, lisez les différents chapitres sur l’installation et la configuration, en commençant par le chapitre 11, « Connexion d’équipement vidéo DV », à la page 181. Étape 3 : Listage et capture Le listage désigne le processus d’identification des plans que vous souhaitez capturer sur votre disque pour les utiliser lors du montage. Lors du listage, vous pouvez ajouter des descriptions de scène et de plan, des remarques et des marqueurs. Le listage vous aide également à vous familiariser avec vos séquences avant de commencer le montage. La capture désigne le processus de transfert des données source de votre caméscope ou magnétoscope vidéo vers le disque dur de votre ordinateur, afin de créer des fichiers de données. Bien que vous puissiez capturer les fichiers de données à tout moment, la plupart des séquences devraient être capturées avant le montage. L’ordre dans lequel vous listez et capturez vos séquences ne dépend que de vous. Il existe plusieurs processus possibles en fonction de votre style de travail, des besoins de votre projet et de la disponibilité du métrage. Vous pouvez soit lister la totalité ou la majorité des plans avant de les capturer par lot (de manière automatique), soit lister et capturer chaque plan individuellement. Vous pouvez également lister vos plans après avoir capturé vos séquences sur disque dur. Final Cut Pro permet la capture vidéo et audio à partir d’une grande diversité de sources, à condition que vous disposiez du matériel informatique adéquat. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 15, « Généralités sur le listage et la capture », à la page 263. Chapitre 1 À propos du processus de postproduction 19 I Étape 4 : Montage Le processus de montage consiste à prendre les données audio et vidéo capturées, ainsi que la musique et les éléments graphiques importés éventuels, afin de les organiser pour constituer une séquence finale de plans montés. La plupart des monteurs commencent par un découpage brut au cours duquel ils procèdent à un rapide arrangement des plans pour constituer une séquence. Une fois ce travail terminé, ils affinent la séquence en ajustant subtilement les points de montage entre plans et en redéfinissant le rythme de chaque coupe. Le montage audio et la synchronisation de base font également partie de ce processus, ainsi que l’ajout de transitions telles que les fondus. C’est souvent le type de projet sur lequel vous travaillez qui détermine votre méthode de montage. Le montage d’un documentaire par exemple, dans lequel le script évolue souvent parallèlement au montage, s’avère très différent du montage d’un film publicitaire pour la télévision ou le cinéma, dans lequel un script final dicte l’ordre des plans. Étape 5 : Mixage audio Une fois que votre film est monté et que l’image est « bouclée », c’est-à-dire que sa durée est fixée et que vous ne comptez plus modifier le montage, vous pouvez entamer le traitement plus approfondi du son. Cela implique les étapes ci-dessous :  Nettoyage des dialogues grâce à un montage audio plus précis, la balance des niveaux audio et l’application de l’égalisation  Ajout d’effets sonores, de musique et d’une voix off sur des pistes audio supplémentaires de la séquence  Mixage des niveaux de tous les plans ensemble afin de créer un mélange sonore équilibré Vous pouvez utiliser Final Cut Pro pour chacun de ces processus. Pour plus d’informations, consultez le volume III, Partie I, « Mixage audio ». Remarque : vous pouvez également peaufiner votre son à l’aide d’une autre application audio ou même dans un autre studio. Pour exporter le son de votre film, consultez le volume III, chapitre 10, « Exportation d’audio pour le mixage dans d’autres applications ». 20 Partie I Introduction à Final Cut Pro Étape 6 : Ajout d’effets La création d’effets étant souvent plus longue qu’un simple montage par découpage, il est préférable de se concentrer d’abord sur le montage de base et de passer au travail sur les effets au moment où la durée du projet est finalisée. Les effets recouvrent toutes les améliorations que vous souhaitez apporter à vos séquences, telles que la correction des couleurs, les transitions spéciales, l’animation, les éléments graphiques animés ou fixes, les images multicouches (compositing) et les titres. Final Cut Pro dispose d’une large gamme de filtres vidéo et audio, comportant chacun des paramètres que vous pouvez définir avec des images clés pour les ajuster dans le temps dans votre séquence, comme décrit ultérieurement. Étape 7 : Sortie Une fois le montage terminé, les effets ajoutés et le mixage audio final achevé, vous pouvez sortir votre film sur bande vidéo ou sur pellicule. Vous pouvez également l’exporter au format QuickTime pour une diffusion sur le Web ou une utilisation dans une application de création de DVD telle que DVD Studio Pro. Si vous devez terminer votre projet sur une autre station de montage, vous pouvez l’exporter dans un format d’échange de fichiers tels qu’EDL ou Final Cut Pro XML Interchange Format. Il sera peut-être nécessaire de sortir votre projet sur un autre système si vous travaillez avec de la vidéo non compressée, si vous utilisez une grande quantité d’effets en temps réel ou s’il vous faut un contrôle vidéo spécialisé. Pour plus d’informations, lisez le volume IV, chapitre 11, « Utilisation du format XML Final Cut Pro et des métadonnées QuickTime ». Vous pouvez également vous référer au volume IV, chapitre 5, « Montage offline et online ». 2 21 2 Formats vidéo et timecode Avant de commencer le montage, vous devez choisir le format vidéo à capturer, monter et sortir. Le format que vous choisissez détermine le flux de postproduction. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Le montage non destructif et non linéaire (p. 21)  Formats vidéo compatibles avec Final Cut Pro (p. 22)  Formats audio compatibles avec Final Cut Pro (p. 23)  Notions de base des formats vidéo (p. 23)  Timecodes (p. 25) Le montage non destructif et non linéaire Auparavant, le montage vidéo prenait beaucoup de temps. Avec le montage linéaire, il fallait effectuer le montage plan après plan, du début à la fin. Si une série de plans devait être insérée au milieu de la bande, il fallait refaire le montage de tous les plans suivants à partir de cet emplacement. Final Cut Pro vous permet de réaliser un montage non linéaire et non destructif. À la différence du montage bande à bande traditionnel, Final Cut Pro stocke l’ensemble des séquences sur le disque dur, ce qui vous permet d’accéder instantanément à n’importe quelle image. Libéré des contraintes du montage linéaire, vous pouvez combiner les plans dans des ordres différents et modifier leurs durées jusqu’à la séquence exacte voulue. Les effets vidéo et audio, tels que la mise à l’échelle, la position, la rotation, les changements de vitesse et les couches multiples, peuvent également être appliqués et lus en temps réel. Quel que soit le traitement vos séquences, les données sous-jacentes ne sont jamais modifiées. Cette méthode est connue sous le nom de montage non destructif, du fait que l’ensemble des modifications et des effets appliqués aux séquences n’a aucun effet sur les données elles-mêmes. 22 Partie I Introduction à Final Cut Pro Formats vidéo compatibles avec Final Cut Pro Bien avant de réaliser le montage, la décision la plus élémentaire que vous devez prendre concerne le format utilisé pendant le tournage. Du format choisi dépendra non seulement le type de matériel à utiliser pour le montage mais également le résultat final du film. Final Cut Pro utilise la technologie QuickTime, ce qui vous permet d’utiliser quasiment n’importe quel format vidéo disponible. Cette souplesse permet de garantir que votre système de montage Final Cut Pro fonctionne avec les derniers formats vidéo.  Montage DV : Final Cut Pro prend en charge la vidéo DV en mode natif, en utilisant le port FireWire intégré à votre ordinateur pour la capture et la sortie. DVCAM, DVCPRO, DVCPRO 50 et DVCPRO HD sont également pris en charge de façon native. Par conséquent, votre système ne requiert aucun matériel supplémentaire pour le montage DV sur votre ordinateur. Vous pouvez capturer, monter et sortir exactement les mêmes données que celles qui sont enregistrées sur bande, ce qui évite une perte de qualité.  Formats vidéo de diffusion et haute définition (HD) : Final Cut Pro prend en charge les derniers formats vidéo de diffusion et haute définition. Avec un équipement approprié, vous pouvez capturer, monter et sortir des formats de définition standard (SD) et HD non compressés tels que Digital Betacam, D-5 HD et HDCAM.  Compatibilité de formats : la prise en charge de formats compatibles permet à Final Cut Pro de s’intégrer aux systèmes de diffusion et de postproduction existants. Final Cut Pro est compatible avec des formats tels que EDL, OMF et le format XML Interchange de Final Cut Pro. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 10, « Importation et exportation de listes EDL ». Vous pouvez également consulter le volume III, chapitre 10, « Exportation d’audio pour le mixage dans d’autres applications ». Pour plus d’informations sur le format XML Interchange de Final Cut Pro, reportez-vous au volume IV, chapitre 11, « Utilisation du format XML Final Cut Pro et des métadonnées QuickTime ».  QuickTime-fichiers compatibles avec QuickTime : du fait que Final Cut Pro utilise la technologie QuickTime, presque tous les formats de fichier compatibles avec QuickTime peuvent être importés et exportés. Vous pouvez ainsi importer des fichiers créés dans des applications de montage vidéo, d’animation et de montage photo. Pour connaître la liste de tous les formats que vous pouvez importer, consultez le volume IV, chapitre 16, « À propos de QuickTime ». Chapitre 2 Formats vidéo et timecode 23 I Utilisation de plusieurs formats vidéo au sein d’une même séquence Une séquence à format mixte est une séquence contenant des plans dont les fichiers de données ne correspondent pas au format de la séquence. Par exemple, une séquence DV contenant un métrage HDV est une séquence à format mixte. Final Cut Pro peut lire des plans de séquence en temps réel lorsque les réglages des plans ne correspondent pas à ceux de la séquence. Tous les formats peuvent être associés en une seule et même séquence. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 30, « Utilisation de séquences à formats multiples ». Montage offline et online Final Cut Pro vous permet de monter des copies basse résolution de vos données avant de les convertir en haute qualité. Par exemple, vous pouvez monter votre film sur un ordinateur portable en utilisant des séquences basse résolution puis convertir les plans de votre projet en haute résolution pour la finition et le transfert. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 5, « Montage offline et online ». Formats audio compatibles avec Final Cut Pro Vous pouvez utiliser une multitude de sources audio avec Final Cut Pro, notamment des fichiers audio capturés depuis une bande, importés à partir de CD audio ou fournis par des musiciens et concepteurs de sons. Final Cut Pro est compatible avec des fichiers audio présentant une fréquence d’échantillonnage maximale de 96 kHz et une profondeur de 24 bits. Vous pouvez travailler avec la plupart des périphériques audio, tels que les lecteurs de CD audio, les dispositifs DAT, les enregistreurs multipistes numériques ou la piste son d’une bande vidéo. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 18, « Capture audio », à la page 329 et « Importation de fichiers audio » à la page 359. Notions de base des formats vidéo La plupart des formats vidéo sont décrits par les caractéristiques suivantes :  Standard  Dimensions et proportions de l’image  Fréquence d’images  Méthode de balayage Pour une explication plus détaillée des formats vidéo, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Normes vidéo Au fil des ans, de multiples normes vidéo sont apparues. Les formats vidéo SD (Standard Definition) sont utilisés pour la télédiffusion depuis les années 1950. Ils comprennent les normes vidéo NTSC, PAL et SECAM propres à certains pays ou à certaines zones géographiques du monde. 24 Partie I Introduction à Final Cut Pro  NTSC (National Television Systems Committee) : norme utilisée pour la télévision et la vidéo dans la plupart des pays du continent américain, à Taiwan, au Japon et en Corée.  PAL (Phase Alternating Line) : norme utilisée pour la télévision et la vidéo dans la plupart des pays d’Europe, au Brésil, en Algérie et en Chine.  SECAM : norme vidéo basée sur PAL et utilisée en France, en Pologne, à Haïti et au Viêt-nam. SECAM n’est pas pris en charge par Final Cut Pro. Cependant, le travail de montage est généralement effectué en PAL, puis converti en SECAM pour la diffusion. Important : en indiquant vos réglages initiaux, assurez-vous de sélectionner une configuration simplifiée correspondant à la norme vidéo en vigueur dans votre pays. (Une configuration simplifiée est un ensemble de réglages déterminant la façon dont Final Cut Pro gère votre système de montage.) Pour plus d’informations, consultez la section « Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ » à la page 185. À l’origine, tous ces formats étaient analogiques. Une vidéo analogique utilise un signal constitué d’un niveau de tension variant en permanence, appelé forme d’onde, qui représente les données vidéo et audio. Les signaux analogiques doivent être numérisés ou capturés en vue d’être utilisés par Final Cut Pro. VHS et Betacam SP sont des formats de bande analogiques. Plus récemment, les formats vidéo numériques de définition standard (SD) et haute définition (HD) ont fait leur apparition. La plupart des caméscopes grand public actuels effectuent des enregistrements vidéo numériques de définition standard (comme DV), alors que les caméras professionnelles enregistrent en numérique SD ou HD. Dimensions et proportions de l’image Les dimensions horizontale et verticale en pixels de votre format déterminent la dimension de l’image et les proportions. Par exemple, la vidéo NTSC SD présente une largeur de 720 pixels et une hauteur de 480 pixels. La vidéo HD possède une définition de 1280 x 720 pixels ou de 1920 x 1080 pixels ; elle est généralement désignée par la dimension verticale et la fréquence (720p60 ou 1080i30, par exemple). La proportion d’une image vidéo désigne la largeur par rapport à la hauteur. La vidéo SD présente une proportion de 4:3, alors que la vidéo HD utilise une proportion de 16:9. Remarque : vous pouvez constater que 1280/720 ou 1920/1080 est équivalent à 16:9, alors que 720/480 n’est pas équivalent à 4:3. En effet, la vidéo numérique de définition standard utilise des pixels non pas carrés mais rectangulaires. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Chapitre 2 Formats vidéo et timecode 25 I Fréquence d’images La fréquence d’images de votre vidéo détermine la rapidité avec laquelle les images sont enregistrées et lues. Plus le nombre d’images par seconde (ips) est élevé, moins le vacillement de l’image à l’écran est perceptible. Les fréquences d’images les plus couramment utilisées sont :  24 ips : les films, certains formats haute définition et certains formats de définition standard utilisent cette fréquence d’images. Une fréquence de 23,98 ips permet la compatibilité avec la vidéo NTSC.  25 ips : PAL SD.  29,97 ips : NTSC SD.  59,94 ips : fréquence d’images de la vidéo haute définition au format 720p. Cela peut aussi être 60 ips. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe B, « Fréquence d'images et timecode ». Méthode de balayage Les images vidéo se composent de lignes qui défilent sur l’écran de haut en bas. Les lignes peuvent s’afficher par balayage progressif (une ligne à la fois) ou par entrelacement (une ligne sur deux durant un balayage et les lignes restantes lors d’un balayage suivant). La vidéo SD utilise le balayage entrelacé alors que les formats haute définition peuvent recourir au balayage entrelacé ou au balayage progressif. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Timecodes Le timecode est un signal, enregistré avec votre vidéo, qui identifie de manière unique chaque image sur une bande. Lorsque vous capturez de la vidéo ou de l’audio dans Final Cut Pro, vous pouvez également capturer le signal timecode qui s’affiche dans Final Cut Pro lors de la lecture des plans. Le timecode vous permet de recapturer votre métrage sur bande en obtenant toujours les mêmes images. Final Cut Pro utilise le timecode SMPTE (abréviation de Society of Motion Picture and Television Engineers, organisme à l’origine de son développement), qui est représenté en heures, minutes, secondes et images dans le format suivant : Heures Minutes Secondes Images Timecode SMPTE 01:32:15:28 26 Partie I Introduction à Final Cut Pro Dans Final Cut Pro, le timecode est employé pour la synchronisation entre éléments de plans vidéo et audio, la gestion de projets (tels que des listes EDL) et la recapture de plans à partir d’une bande. Lorsque vous lisez des plans, Final Cut Pro affiche le timecode du fichier de données. Le timecode permet également de naviguer à travers vos séquences et de connaître la durée de votre montage. Pour plus d’informations sur le timecode, consultez le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ». Timecodes Drop Frame et Non-Drop Frame À l’exception du timecode utilisé avec la vidéo NTSC, tous les formats vidéo utilisent un timecode Non-Drop Frame, qui compte tout simplement à la fréquence d’images de la vidéo. Par exemple, la vidéo PAL défile à 25 ips et utilise un timecode de 25 ips. Lorsque vous travaillez avec de la vidéo NTSC, vous avez la possibilité d’utiliser un timecode Drop Frame pour compenser le fait que la vidéo NTSC possède une fréquence d’images de 29,97 ips, alors que le timecode défile à 30 ips. Le timecode ne peut être représenté que par des nombres entiers, c’est pourquoi le timecode Drop Frame ignore régulièrement des numéros afin que le timecode et le temps réellement écoulé soient synchrones. Le numéro du timecode correspond donc au nombre d’heures, de minutes et de secondes qu’il faut pour lire le métrage vidéo. La vidéo NTSC peut utiliser indifféremment un timecode Drop Frame ou un timecode Non-Drop Frame. Important : aucune image vidéo n’est perdue lorsque vous recourez au timecode Drop Frame. Seuls les timecodes correspondants à certaines images sont ignorés. Pour distinguer les deux types de timecode utilisés dans Final Cut Pro :  Dans le timecode Non-Drop Frame, le champ des secondes et le champ des images sont séparés par le signe deux-points (:) et aucun numéro n’est supprimé du compteur. 01:16:59:29, 01:17:00:00  Dans le timecode Drop Frame, le champ des secondes et le champ des images sont séparés par un point-virgule (;) et le compteur d’images ignore deux numéros de timecode toutes les minutes (sauf une fois toutes les dix minutes). 01:16:59;29, 01:17:00;02 Chapitre 2 Formats vidéo et timecode 27 I Le timecode d’un plan est issu directement de ses fichiers de données. Pour définir un timecode de séquence, vous pouvez cocher la case Drop Frame dans la sous-fenêtre « Options de la timeline » de la fenêtre Réglages de séquence. Pour plus d’informations, consultez la section « Modification des options d’affichage de la Timeline » à la page 139. Fonctionnement du timecode Drop Frame Avec le timecode Drop Frame, les numéros 00 et 01 sont ignorés au début de chaque minute, sauf si le nombre de minutes en question est divisible par 10. Les chiffres ignorés ne s’affichent pas dans les champs de timecode de Final Cut Pro car, ayant été ignorés, ils ne se trouvent pas sur la bande. Si vous saisissez une valeur de timecode pour naviguer et que vous saisissez par erreur un numéro de timecode qui n’existe pas dans le timecode Drop Frame, Final Cut Pro avance automatiquement jusqu’au prochain numéro de timecode disponible. 3 29 3 Description des projets, des plans et des séquences Les plans, les projets et les séquences constituent les éléments de base de Final Cut Pro. Une fois que vous aurez compris ces éléments et que vous aurez appris à les utiliser, vous pourrez commencer à travailler dans Final Cut Pro. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Composants des projets (p. 29)  Utilisation des projets (p. 33)  À propos de la connexion entre les plans et les fichiers de données (p. 37)  Éléments à prendre en compte pour la dénomination des fichiers (p. 39) Composants des projets Les fichiers de données, les plans et les séquences sont les éléments qui constituent la structure principale de votre travail dans Final Cut Pro. Les projets et les chutiers vous permettent d’organiser ces éléments au sein de votre programme. Description des fichiers de données Les fichiers de données constituent la matière première avec laquelle vous créez votre film. Un fichier de données est un fichier vidéo, audio ou graphique stocké sur votre disque dur, qui contient le métrage capturé à partir d’une bande vidéo ou créé à l’origine sur votre ordinateur. Comme les fichiers de données (plus particulièrement les fichiers vidéo) ont tendance à être très volumineux, les projets reposant sur un nombre de séquences important requièrent un ou plusieurs disques durs à haute capacité. Beaucoup de fichiers de données contiennent plusieurs pistes. Un fichier de données DV typique, par exemple, comprend une piste vidéo, une piste audio et une piste de timecode. Dans une séquence Final Cut Pro, vous pouvez manipuler séparément chacune de ces pistes, de manière synchronisée ou non. 30 Partie I Introduction à Final Cut Pro Avant de commencer le montage dans Final Cut Pro, vous devez capturer les fichiers de données à partir d’un magnétoscope ou d’un caméscope vidéo pour les transférer sur votre disque dur. Pour plus d’informations sur la capture des fichiers de données, lisez le chapitre 15, « Généralités sur le listage et la capture », à la page 263. Description des plans Une fois que vos fichiers de données sont sur votre disque dur, il vous faut un moyen de les manipuler dans Final Cut Pro. Le plan constitue l’objet le plus fondamental dans Final Cut Pro. Les plans représentent vos données, mais ne sont pas des fichiers de données. Un plan pointe vers (ou se connecte à) un fichier vidéo, audio ou graphique stocké sur votre disque dur. (Pour plus d’informations sur le lien entre les fichiers de données et les plans, lisez la section « À propos de la connexion entre les plans et les fichiers de données » à la page 37.) Les plans vous permettent d’effectuer un Trim, de réarranger et de trier vos données sans avoir à les manipuler directement. Le Navigateur constitue l’endroit où vous gérez et organisez vos plans. Les trois types de plan que vous verrez le plus souvent sont les plans vidéo, audio et graphiques, mais il existe d’autres types de plan que l’on peut stocker dans un projet, tels que les plans de générateur (plan dont les données sont générées au sein de Final Cut Pro). Vous pouvez également scinder un plan en parties distinctes, appelées sous-plans, afin de mieux organiser vos séquences. Plan Plan Plan Fichiers de données sur votre disque dur Projet Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 31 I Description des séquences Une séquence est un support destiné au montage de plans dans un ordre chronologique. Le processus de montage implique le choix des éléments de plan vidéo et audio à placer dans votre séquence, la détermination de l’ordre des plans et la durée à attribuer à chaque plan. Les séquences sont créées dans le Navigateur. Pour monter des plans dans une séquence, vous devez ouvrir une séquence dans la Timeline, à partir du Navigateur. Chaque séquence contient une ou plusieurs pistes vidéo et audio qui sont vides au départ. Lorsque vous montez un plan dans une séquence, vous copiez les éléments de plan individuels du plan dans la séquence. Si vous faites glisser, par exemple, un plan contenant une piste vidéo et deux pistes audio dans la Timeline, un élément de plan vidéo est placé dans une piste vidéo de la Timeline et les deux éléments de plan audio sont placés dans deux pistes audio. Dans une séquence, vous pouvez déplacer n’importe quel élément de plan sur n’importe quelle piste, ce qui vous permet d’organiser comme bon vous semble le contenu de vos fichiers de données. Projet Plan Plan Plan Séquence 32 Partie I Introduction à Final Cut Pro Description des projets Un projet contient tous les plans et les séquences que vous utilisez pour monter votre film. Une fois que vous avez créé ou ouvert un projet, il apparaît sous la forme d’un onglet dans le Navigateur. Il n’existe aucune limite au nombre d’éléments (plans et séquences compris) qui peuvent être stockés dans votre projet via le Navigateur. Un fichier de projet constitue une sorte de base de données qui vous permet d’assurer le suivi des différents aspects de votre film monté, à savoir :  plans vidéo, audio et d’images fixes ;  commentaires, descriptions et remarques pour tous vos plans ;  séquences de plans montés ;  paramètres d’animation et de filtre ;  niveaux de mixage audio ;  chutiers, ou dossiers d’un projet dans le Navigateur, pour l’organisation d’éléments tels que les plans et les séquences. Pour commencer à travailler dans Final Cut Pro, vous devez ouvrir un projet dans le Navigateur. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 5, « Présentation du Navigateur », à la page 57. Plusieurs projets peuvent être ouverts en même temps, chacun étant représenté par son propre onglet dans le Navigateur. Remarque : comme les projets ne contiennent aucune donnée, leur taille demeure réduite et portable. Même si les fichiers de projet font référence à vos fichiers de données, les données ne sont pas physiquement stockées dans le projet. La séparation entre la structure de votre projet et les fichiers qui lui sont associés vous permet d’archiver le projet ou de le transférer aisément sur un autre ordinateur et de l’ouvrir même s’il est impossible de localiser les fichiers de données. Comparés aux fichiers de données, les fichiers de projet sont relativement réduits et portables. Vous pouvez ainsi effectuer régulièrement des copies de sauvegarde de votre projet sans saturer votre disque dur. Projet Plan audio Plan vidéo Image fixe Séquence ABC Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 33 I Description des chutiers Un chutier est un dossier de projet qui contient des plans et des séquences, ainsi que d’autres éléments utilisés dans votre projet, tels que les transitions et les effets. Les chutiers vous permettent d’organiser l’ensemble de ces éléments, de les trier, de leur ajouter des commentaires, de les renommer, etc. Les chutiers vous aident à constituer une structure logique pour vos projets, contribuant ainsi à simplifier la gestion de vos plans. Vous pouvez créer des chutiers distincts pour organiser vos plans en fonction de la scène, de la bande source ou de toute autre catégorie. Vous pouvez organiser les chutiers hiérarchiquement et les ouvrir chacun dans leur propre fenêtre. Il est de plus possible de placer des chutiers à l’intérieur d’autres chutiers. Le nombre de chutiers que vous pouvez utiliser dans votre projet est illimité, tout comme le nombre d’éléments que vous pouvez stocker dans chaque chutier. Les chutiers n’existent que dans les fichiers de projet. Les modifications apportées au contenu d’un chutier (par suppression, déplacement ou encore modification du nom des plans ou du chutier lui-même) n’ont aucune incidence sur les fichiers de données originaux enregistrés sur le disque dur de votre ordinateur. Si vous supprimez un plan d’un chutier, le fichier de données du plan n’est pas supprimé du disque dur. De la même façon, la création d’un chutier ne crée pas de nouveau dossier sur votre disque dur. Utilisation des projets La manière dont vous utilisez et organisez vos projets dépend de l’étendue de votre film et de votre style d’organisation particulier. Ces facteurs peuvent également affecter votre décision d’utiliser une ou plusieurs séquences dans votre projet. Projet Chutier 1 Séquence 1 Plan Chutier 2 Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan Plan 34 Partie I Introduction à Final Cut Pro Organisation de vos projets Vous devez généralement créer un nouveau fichier de projet pour chaque film sur lequel vous travaillez, quelle que soit sa durée. Si vous travaillez, par exemple, sur un documentaire à propos d’une société de fabrication de bicyclettes, vous devez créer un projet pour ce film. Si vous travaillez également sur une vidéo de formation technique concernant la réparation des bicyclettes, vous créerez un autre projet distinct du premier. Bien que ces deux projets puissent utiliser des données communes, il s’agit de deux structures totalement indépendantes, chacune possédant ses propres plans, chutiers et séquences. Les très gros projets de films, tels que les longs métrages et les documentaires avec des ratios de tournage élevés (c’est-à-dire dont la majeure partie des séquences prises en phase de production ne sera pas utilisée au final), peuvent contenir des milliers de plans. Même si le nombre de plans et de séquences que vous pouvez stocker dans un projet est théoriquement illimité, Final Cut Pro risque de prendre plus de temps pour rechercher, trier et actualiser vos éléments si le projet contient trop de plans. Si vous constatez que la gestion de votre projet devient de plus en plus difficile, vous pouvez toujours diviser le projet en plusieurs parties pour les premières étapes du montage. Utilisation de plusieurs séquences au sein d’un projet Pour certains projets, il peut s’avérer utile d’utiliser plusieurs séquences différentes au sein du projet. Vous pouvez utiliser ces séquences de plusieurs manières :  Séquences utilisées comme scènes : divisez votre film en une série de séquences séparées correspondant chacune à une scène.  Séquences utilisées comme versions : montez différentes versions du même film, chacune possédant sa propre séquence. Il peut s’agir par exemple d’un film publicitaire comprenant plusieurs mixages sons différents ou d’un documentaire monté en deux versions de durées différentes, l’une pour le cinéma, l’autre pour la télévision.  Séquences destinées aux effets spéciaux : cette méthode permet de séparer les plans contenant des effets élaborés en séquences distinctes afin de pouvoir effectuer un rendu séparé. Création et enregistrement de projets Lorsque vous créez un nouveau projet dans Final Cut Pro, une nouvelle séquence vierge est automatiquement créée et appelée Séquence 1. Il est judicieux de la renommer, afin de mieux en refléter le contenu ou le type de programme concerné. Les réglages de la nouvelle séquence sont déterminés par votre configuration simplifiée actuelle. (Pour vérifier votre configuration simplifiée actuelle, choisissez Final Cut Pro > Configuration simplifiée.) Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 24, « Réglages audio/vidéo et configurations simplifiées ». Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 35 I Remarque : lorsque vous ouvrez Final Cut Pro pour la première fois, vous devez d’abord spécifier certains réglages initiaux avant de pouvoir créer et enregistrer des projets. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 11, « Connexion d’équipement vidéo DV », à la page 181. Pour créer un nouveau projet : m Choisissez Nouveau projet dans le menu Fichier. Un nouveau projet sans titre s’affiche dans le Navigateur avec une séquence vide. Vous pouvez attribuer un nom au projet lorsque vous l’enregistrez. Pour enregistrer un projet : 1 Cliquez sur l’onglet du projet dans le Navigateur. 2 Choisissez Fichier > Enregistrer le projet (ou appuyez sur Commande + S). 3 Si vous n’avez pas encore attribué de nom au projet, une zone de dialogue s’ouvre. Saisissez un nom et choisissez un emplacement pour le projet, puis cliquez sur Enregistrer. Pour enregistrer tous les projets ouverts : m Choisissez Enregistrer tout dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Option et S). Si vous n’avez pas encore nommé le projet, une boîte de dialogue apparaît, dans laquelle vous pouvez entrer un nom et choisir un emplacement. Une nouvelle séquence est automatiquement créée lorsque vous créez un projet. Votre nouveau projet 36 Partie I Introduction à Final Cut Pro Ouverture et fermeture de projets Vous pouvez ouvrir et utiliser plusieurs projets à la fois. Lorsque vous avez fini de travailler et que vous quittez Final Cut Pro, un message vous demande si vous souhaitez enregistrer les modifications pour chaque projet ouvert. La prochaine fois que vous ouvrirez Final Cut Pro, tous les projets qui étaient ouverts à la fin de la session précédente s’ouvriront automatiquement. Plusieurs projets peuvent être ouverts en même temps, chacun étant représenté par son propre onglet dans le Navigateur. Pour ouvrir un projet : 1 Choisissez Fichier > Ouvrir. 2 Localisez et sélectionnez le projet souhaité, puis cliquez sur Ouvrir. Si vous avez créé le projet à l’aide d’une version antérieure de Final Cut Pro, un message vous demandera si vous souhaitez le mettre à jour. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 2, « Sauvegarde et restauration des projets ». Pour fermer un projet : 1 Cliquez sur l’onglet du projet afin de le ramener au premier plan. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Fermer le projet dans le menu Fichier.  Cliquez sur l’onglet du projet en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel.  Appuyez sur les touches Contrôle et W. 3 Si vous avez modifié le projet mais que vous ne l’avez pas encore enregistré, un message vous demande si vous souhaitez enregistrer les modifications apportées au projet. Cliquez sur Oui pour enregistrer le projet. Cliquez sur l’onglet tout en appuyant sur Contrôle, puis choisissez l’onglet Fermer. Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 37 I Pour passer d’un projet ouvert à l’autre : m Cliquez sur l’onglet d’un projet dans le Navigateur. Pour fermer tous les projets ouverts : m Fermez le Navigateur. Tout projet possédant sa propre fenêtre (car vous avez glissé son onglet hors du Navigateur) demeure ouvert. À propos de la connexion entre les plans et les fichiers de données Il est important de ne pas confondre les plans avec les fichiers de données que vous avez capturés sur le disque dur de votre ordinateur. Les plans se réfèrent aux fichiers de données stockés sur le disque dur de votre ordinateur mais ils ne constituent pas les fichiers de données proprement dits. Un plan fait généralement référence à tout le contenu d’un fichier de données, mais vous pouvez également créer des sous-plans, qui ne font référence qu’à une partie d’un fichier de données, ou des plans fusionnés qui se réfèrent à plusieurs fichiers de données à la fois. Un plan Final Cut Pro fait référence à son fichier de données via les propriétés de plan appelées Source, qui indiquent l’emplacement du fichier de données sous la forme d’un chemin d’accès au répertoire. Le chemin d’accès au fichier de données d’un plan peut ressembler à ceci par exemple : /MonDisqueDeTravail/DisqueDeCapture/MonProjet/MonFichierDeDonnées Remarque : chaque fichier de votre disque dur peut être localisé grâce à son chemin d’accès. Le chemin d’accès décrit l’endroit où se trouve le fichier au sein de la hiérarchie des fichiers et dossiers du système d’exploitation. Pour passer d’un projet à un autre, cliquez sur l’onglet d’un projet. 38 Partie I Introduction à Final Cut Pro Pour afficher la propriété Source d’un plan : 1 Sélectionnez un plan dans le Navigateur en cliquant dessus. 2 Choisissez Édition > Propriétés de l’élément > Format (ou appuyez sur Commande + ç). La fenêtre Propriétés de l’élément apparaît. 3 Consultez le chemin d’accès dans le champ Source du plan. 4 Si vous ne parvenez pas à voir le chemin d’accès complet, vous pouvez effectuer l’une des opérations suivantes :  Faites glisser le bord droit de l’en-tête de colonne vers la droite pour augmenter la largeur de la colonne.  Placez le pointeur sur le chemin d’accès dans le champ Source, puis attendez qu’apparaisse une bulle d’aide contenant le chemin d’accès complet. Relation entre les bandes source, les fichiers de données et les plans La relation existant entre les bandes source, les fichiers de données et les plans est décrite ci-dessous.  Bande source : bande vidéo originale issue de votre production.  Fichier de données : fichier de séquence QuickTime créé en capturant des données vidéo, audio et de timecode à partir de la bande source pour les transférer sur le disque dur d’un ordinateur. Il s’agit d’une copie du métrage d’origine.  Plan : objet au sein d’un projet Final Cut Pro, qui représente un fichier de données stocké sur un disque de travail. Les plans sont connectés à des fichiers de données, mais ne constituent pas des fichiers de données proprement dits. Si vous supprimez un plan, le fichier de données demeure intact sur le disque de travail. Si vous supprimez le fichier de données, le plan correspondant demeure dans le projet, mais il n’est plus relié à ses données. Vous pouvez créer des plans en important ou en faisant glisser des fichiers de données dans le Navigateur de Final Cut Pro. Reconnexion des plans aux fichiers de données Si vous modifiez, déplacez ou supprimez vos fichiers de données sur le disque, les plans de votre projet ne sont plus connectés aux fichiers de données et deviennent des plans offline. Dans ce cas, le terme offline indique que le fichier de données du plan n’est plus disponible. Pour créer un plan offline (sans fichier de données correspondant), effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Fichier > Nouveau > Plan offline. m Créez un plan en cliquant sur le bouton Lister dans la fenêtre Lister et capturer. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 16, « Listage de plans », à la page 275. Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 39 I Un plan offline est indiqué par son icône barrée en rouge dans le Navigateur. Dans la Timeline, un plan offline apparaît en blanc (lorsque vous lancez la lecture de votre séquence dans le canevas, les plans offline indiquent le plan par un message « offline »). Pour afficher correctement ces plans dans le projet, vous devez les reconnecter aux fichiers de données correspondants qui se trouvent dans leur nouvel emplacement sur le disque. Cela permet de rétablir la correspondance entre les plans et leurs fichiers de données. Final Cut Pro vous permet de reconnecter des plans à leurs fichiers de données selon la méthode la mieux adaptée à votre projet. Vous pouvez, par exemple, monter un projet sur deux systèmes de montage différents contenant les mêmes fichiers de données. Lorsque vous transférez le projet d’un système à l’autre, vous pouvez aisément reconnecter les plans du projet aux fichiers de données locaux. Pour plus d’informations sur la reconnexion des plans offline, lisez le volume IV, chapitre 6, « Reconnexion de plans et de données offline ». Éléments à prendre en compte pour la dénomination des fichiers Une bonne convention de dénomination de fichiers constitue l’un des aspects les plus critiques de la gestion de données et de projets. Lorsque vous capturez vos fichiers de données, tenez compte de la manière dont vos fichiers seront utilisés et de l’endroit où ils seront utilisés. Une convention simple et cohérente facilitera le partage des données entre plusieurs monteurs, le transfert des projets vers d’autres systèmes de montage, le déplacement de fichiers à travers un réseau et la bonne restauration des projets archivés. Les sections ci-après présentent plusieurs éléments à prendre en compte lorsque vous attribuez des noms à vos fichiers de projets et à vos fichiers de données. Plans offline dans la Timeline Plans offline dans le Navigateur 40 Partie I Introduction à Final Cut Pro Éviter les caractères spéciaux Les conventions de dénomination de fichiers les plus classiques assurent la meilleure compatibilité entre les plateformes. Ce qui signifie que vos noms de fichier fonctionneront dans divers systèmes d’exploitation, tels que Windows, Mac OS X, d’autres systèmes d’exploitation Unix et Mac OS 9. Vous devez également considérer la dénomination de fichiers lorsque vous transférez des fichiers via Internet, où vous ne pouvez jamais être sûr de la plate-forme informatique sur laquelle vos fichiers seront stockés, même s’il s’agit d’un stockage temporaire. La plupart des caractères spéciaux devraient être évités. Voici quelques règles conventionnelles de dénomination de fichiers qui devraient vous assurer une compatibilité multiplateforme maximale : Éviter Exemples de caractères Motifs Séparateurs de fichiers : (deux points) / (barre oblique) \ (barre oblique inverse) Les deux points (:) sont interdits dans les noms de fichiers et de dossiers car Mac OS 9 (Classic) utilise ce caractère pour séparer les répertoires dans les chemins d’accès. De même, certaines applications peuvent vous interdire d’utiliser des barres obliques (/) dans les noms d’éléments. Ces caractères sont des séparateurs de répertoires pour Mac OS 9, Mac OS X et DOS (Windows) respectivement. Les caractères spéciaux n’appartenant pas à votre alphabet natif   ¢ ™ Ces caractères risquent d’être incompatibles ou difficiles à utiliser lorsqu’ils sont exportés dans certains formats de fichiers tels que EDL, OMF ou XML. Signes de ponctuation, parenthèses, guillemets, crochets et opérateurs. . , [ ] { } ( ) ! ; “ ‘ * ? < > | Ces caractères sont souvent utilisés dans les scripts et les langages de programmation. Caractères d’espacement vides tels que les espaces, tabulations, passages à la ligne et retours de chariot (ces deux derniers éléments sont rares). Les espaces vides sont gérés de diverses façons selon les langages de programmation et les systèmes d’exploitation, par conséquent, certains scripts de traitement et applications risquent de traiter vos fichiers de manière inattendue. Les conventions de dénomination de fichiers les plus classiques évitent l’utilisation de caractères d’espacement vides et utilisent plutôt le caractère de soulignement « _ ». Chapitre 3 Description des projets, des plans et des séquences 41 I Limitation de la longueur des noms de fichiers Bien que les systèmes de fichiers actuels, tels que le système HFS+ utilisé par Mac OS X, vous permettent de créer des noms de fichiers comprenant jusqu’à 255 caractères, il est préférable de limiter la longueur des noms de fichiers si vous envisagez de transférer des fichiers vers d’autres systèmes d’exploitation. Les versions antérieures de Mac OS n’autorisaient que des noms de fichiers à 31 caractères maximum et, si vous souhaitez inclure une extension de fichier (telle que .fcp, .mov ou .aif), vous devez limiter les noms de fichiers compatibles avec Mac OS 9 à 27 caractères. Pour les fichiers EDL, qui peuvent être stockés sur des disques compatibles avec DOS, vous devez limiter vos noms de fichiers à 8 caractères plus 3 caractères pour l’extension de fichier (.EDL). Utilisation des extensions de noms de fichiers Mac OS X et d’autres systèmes d’exploitation peuvent utiliser des extensions de fichiers pour déterminer l’application utilisée pour ouvrir un fichier ou la méthode à utiliser pour effectuer un transfert via réseau. Si vous comptez transférer vos fichiers de données ou de projets sur des plateformes informatiques autres que Macintosh, vous devez utiliser des extensions standard pour vos fichiers. Certaines extensions de fichiers classiques incluent .mov (fichier de séquence QuickTime), .xml (fichier XML), .zip (fichier d’archive compressée ZIP), .aif (fichier audio AIFF), .wav (fichier audio WAVE), .psd (fichier graphique Photoshop), .jpg (fichier graphique JPEG) et .tif (fichier graphique TIFF). Ajout de la date et de l’heure à vos noms de projets Final Cut Pro Lorsque vous créez une copie de sauvegarde de votre fichier de projet, l’ajout de la date au nom de projet aide à identifier le fichier parmi les autres versions sauvegardées. Si vous ajoutez des dates à un nom de fichier, évitez d’utiliser des caractères spéciaux tels que la barre oblique (/), car Mac OS X risque de les interpréter comme des séparateurs de fichiers. La fonction d’enregistrement automatique de Final Cut Pro ajoute la date et l’heure selon le format suivant : NomDuProjet_21-03-04_1744. Ce nom de fichier correspond à une copie de sauvegarde du projet appelé NomDuProjet. La date correspond au 21 mars 2004 et il a été enregistré à 17h44. Remarquez que le nom ne contient aucun espace vide. Cette convention de dénomination de fichier est simple, cohérente et permet d’identifier aisément l’ordre dans lequel les fichier de projet ont été créés. (Pour plus d’informations sur cette fonction, consultez le volume IV, chapitre 2, « Sauvegarde et restauration des projets ».) 42 Partie I Introduction à Final Cut Pro Utilisation de plusieurs disques durs Si vous possédez plusieurs disques durs et partitions ou volumes portant des noms similaires, vous risquez de rencontrer des problèmes lors du processus de capture. Le nom affecté à chaque disque dur ne doit pas contenir la totalité du nom d’un autre disque ou d’une autre partition.  Évitez les noms de fichiers tels que : « Données » et « Données 1 »  Créez des noms de fichiers tels que : « Zeus » et « Apollon » Partie II : À propos de l’interface II Final Cut Pro Familiarisez-vous avec le Navigateur, le Visualiseur, le Canevas et la Timeline, et apprenez à personnaliser l’interface Final Cut Pro selon vos besoins. Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro Chapitre 5 Présentation du Navigateur Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur Chapitre 7 Présentation du Canevas Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 4 45 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro L’interface de Final Cut Pro comprend quatre fenêtres principales et une palette d’outils. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Notions élémentaires sur l’utilisation de l’interface de Final Cut Pro (p. 45)  Utilisation de raccourcis clavier, de boutons et de menus contextuels (p. 47)  Personnalisation de l’interface (p. 50)  Annulation et rétablissement (p. 54)  Saisie du timecode dans le cadre de la navigation (p. 54) Notions élémentaires sur l’utilisation de l’interface de Final Cut Pro Final Cut Pro propose quatre fenêtres principales que vous utilisez lors du montage de votre film. Vous pouvez ouvrir Final Cut Pro afin de visualiser ces fenêtres et vous familiariser avec elles. Remarque : si vous ouvrez Final Cut Pro pour la première fois, vous êtes invité à choisir une Configuration simplifiée (ensemble de réglages déterminant le fonctionnement de Final Cut Pro avec le système de montage) et un disque de travail (disque dur sur lequel vous allez stocker les fichiers de données capturées). Pour plus d’informations sur ces réglages, consultez la section « Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ » à la page 185. Pour ouvrir Final Cut Pro : m Dans le Finder, double-cliquez sur l’icône de Final Cut Pro dans le dossier Applications. Vous pouvez également ajouter l’icône Final Cut Pro dans le Dock pour y accéder plus facilement. Pour plus d’informations, consultez l’Aide Mac. Les fenêtres suivantes s’afficheront lorsque vous ouvrirez une séquence contenant déjà des plans. Ces fenêtres sont décrites en détail dans les chapitres qui suivent. 46 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Avant de travailler dans une fenêtre de Final Cut Pro, vous devez vous assurer qu’il s’agit bien de la fenêtre actuellement sélectionnée (ou « active »). Sans quoi, vos actions et vos commandes risquent de déclencher des actions dans une autre fenêtre. Important : les commandes de menu et les raccourcis clavier s’appliquent à la fenêtre active. Pour déterminer si la fenêtre est active : m Regardez si la barre de titre est en surbrillance. Pour activer une fenêtre, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez n’importe où dans la fenêtre. m Utilisez l’un des raccourcis clavier suivants :  Navigateur : Commande + ‘  Visualiseur : Commande + &  Timeline : Commande + “  Canevas : Commande + é  VU-mètres : Option + ‘ Remarque : il n’existe pas de raccourci clavier pour ouvrir la Palette d’outils. m Choisissez Fenêtre, puis dans le sous-menu, choisissez la fenêtre à afficher. VU-mètres : ces compteurs mobiles vous permettent de surveiller les niveaux audio. Visualiseur : utilisé pour prévisualiser et préparer des plans source en vue de leur montage, et pour ajuster les paramètres de filtre et d’animation des plans. Navigateur : il s’agit de l’emplacement où vous organisez les données de votre projet. Canevas : vous permet de visionner la séquence montée, ainsi que d’effectuer diverses fonctions de montage. Il fonctionne en parallèle avec la Timeline. Timeline : affiche des séquences. Palette d’outils : contient des outils pour sélectionner, naviguer, réaliser des coupes et manipuler des éléments. Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 47 II Utilisation de raccourcis clavier, de boutons et de menus contextuels Final Cut Pro propose plusieurs méthodes pour réaliser des commandes. Vous pouvez choisir des commandes dans la barre de menus en haut de l’écran ou dans des menus contextuels ; vous pouvez également utiliser des raccourcis clavier pour effectuer de nombreuses commandes. La plupart des gens travaillent plus rapidement via les raccourcis clavier, tandis que d’autres préfèrent utiliser des menus contextuels ou la souris pour accéder à des commandes de la barre des menus. Faites des essais pour déterminer quelles méthodes conviennent le mieux à votre style de montage. Vous pouvez également créer des boutons de raccourci qui s’affichent dans la barre de boutons résidant en haut de chaque fenêtre. L’apprentissage de ces éléments d’interface de base permet de travailler plus vite et plus efficacement. Utilisation des raccourcis clavier Les raccourcis clavier vous permettent d’effectuer des commandes dans Final Cut Pro en utilisant des touches du clavier plutôt que la souris. Ces raccourcis peuvent vous aider à travailler plus efficacement. Pour créer une nouvelle séquence, par exemple, vous pouvez appuyer sur Commande + N ; pour effectuer un zoom avant, vous pouvez appuyer sur Commande + = (signe égal). Remarque : les raccourcis clavier par défaut sont présentés dans ce manuel, ainsi que dans les commandes des menus et les bulles d’aide (une bulle d’aide s’affiche quand vous placez le pointeur sur une commande dans Final Cut Pro ; elle indique alors le nom de la commande ainsi que le ou les raccourcis clavier affectés à celle-ci). Final Cut Pro vous permet de modifier les raccourcis clavier par défaut en fonction de vos besoins. Par exemple, si votre style de montage requiert un ensemble particulier de commandes difficilement accessibles par défaut, vous pouvez remplacer le modèle par défaut du clavier par cet ensemble de commandes. Vous pouvez également créer différents modèles de raccourcis clavier pour différentes tâches. Vous pouvez, par exemple, créer différents raccourcis clavier pour le montage, l’étalonnage des couleurs, le montage multi-caméras et le mixage audio. Pour plus d’informations sur le mode de personnalisation des modèles de clavier dans Final Cut Pro, consultez le chapitre 10, « Personnalisation de l’interface », à la page 157. 48 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Utilisation des barres de boutons Vous pouvez créer des boutons de raccourci et les placer dans la barre de boutons figurant en haut des fenêtres principales de Final Cut Pro (Navigateur, Visualiseur, Canevas, Timeline et les fenêtres Outils de contrôle). (La fenêtre Outils de contrôle est une fenêtre spécialisée contenant des outils, comme le Mélangeur audio, permettant d’effectuer des tâches précises.) Au lieu d’utiliser des raccourcis clavier ou des menus, vous pouvez alors cliquer sur n’importe quel bouton de raccourci de cette barre de boutons pour exécuter des commandes. Pour plus d’informations sur l’utilisation et la personnalisation des barres de boutons, consultez le chapitre 10, « Personnalisation de l’interface », à la page 157. Utilisation des menus contextuels Les menus contextuels sont disponibles dans presque toutes les sections de chaque fenêtre et permettent d’effectuer rapidement diverses tâches. Dans un menu contextuel, les commandes disponibles dépendent de l’emplacement du pointeur. Par exemple, le menu contextuel du Navigateur affiche des options différentes de celles disponibles dans le menu contextuel de la Timeline. Boutons raccourcis dans la barre de boutons du Navigateur Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 49 II Affichage et utilisation d’un menu contextuel : 1 Appuyez sur la touche Contrôle et cliquez sur un élément (cette opération s’appelle un Contrôle + clic) ou effectuez un Contrôle + clic sur une zone dans une fenêtre de Final Cut Pro. 2 Dans le menu contextuel qui apparaît, sélectionnez la commande souhaitée et relâchez le bouton de la souris. Remarque : si vous disposez d’une souris avec plusieurs boutons, cliquer avec le bouton droit de la souris équivaut à cliquer par défaut sur l’objet concerné tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée. Utilisation des bulles d’aide et apprentissage des commandes Dans Final Cut Pro, lorsque vous déplacez le pointeur sur une commande, une petite case appelée bulle d’aide apparaît avec la description de cette commande. Cette description est accompagnée du raccourci clavier à utiliser pour ce contrôle. Vous pouvez activer et désactiver les légendes outils dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour activer les bulles d’aide dans Final Cut Pro : 1 Choisissez Préférences d’utilisateur dans le menu Final Cut Pro. 2 Dans l’onglet Généralités, sélectionnez Afficher les bulles d’aide. Cette bulle d’aide apparaît lorsque le pointeur se trouve sur le bouton Lecture du Visualiseur. 50 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Personnalisation de l’interface Final Cut Pro vous permet de personnaliser l’interface de différentes façons. Vous pouvez réorganiser les fenêtres et les déplacer à votre guise en fonction de vos besoins et de la façon dont vous travaillez. Vous pouvez également utiliser les différentes présentations de fenêtre fournies par Final Cut Pro. Vous pouvez également placer le Dock dans l’interface Mac OS X pour qu’il occupe moins d’espace ou soit masqué. Déplacement et redimensionnement de fenêtres Toutes les fenêtres ouvertes dans Final Cut Pro (Navigateur, Visualiseur, Canevas, Timeline et Outils de contrôle) peuvent être déplacées et redimensionnées individuellement pour mieux correspondre à votre style de travail et à votre tâche, même sur plusieurs moniteurs. Lorsque toutes les fenêtres sont disposées sur un seul moniteur, vous pouvez glisser la bordure entre ces groupes alignés de fenêtres adjacentes pour redimensionner rapidement toutes les fenêtres simultanément. Pour redimensionner des fenêtres dans Final Cut Pro : m Glissez le bord dans la direction souhaitée pour redimensionner les fenêtres appropriées. Les fenêtres de l’autre côté de la bordure sont redimensionnées en conséquence. Toute bordure entre deux fenêtres de Final Cut Pro peut être glissée. Lorsque des bordures sont alignées, telles que les bordures supérieures du Navigateur et de la Timeline, elles agissent comme une bordure unique : le redimensionnement d’une fenêtre redimensionne de la même manière l’autre fenêtre. Pour plus d’informations, consultez la section « Déplacement et redimensionnement de fenêtres Final Cut Pro » à la page 158. Pointeur entre trois fenêtres ou plus Pointeur entre deux fenêtres Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 51 II Manipulation des onglets et des fenêtres à onglets Le Visualiseur et le Navigateur contiennent des onglets permettant d’accéder à diverses fonctions. Le Navigateur contient également des onglets pour les projets ouverts. Les onglets de la Timeline et du Visualiseur représentent des séquences ouvertes. Pour activer un onglet : m Cliquez sur l’onglet souhaité. Pour fermer un onglet, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur l’onglet en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. m Cliquez sur un onglet pour l’afficher au premier plan, puis appuyez sur Contrôle + W. Pour passer d’un onglet à l’autre dans la fenêtre active : m Sélectionner l’onglet précédent : Commande + Maj + ^ m Sélectionner l’onglet suivant : Commande + Maj + $ Vous pouvez détacher les onglets de leurs fenêtres d’origine pour les afficher dans une fenêtre séparée. Ceci est utile si vous travaillez sur plusieurs séquences ou projets à la fois. Le Visualiseur contient des onglets spécifiant des fonctions à l’intérieur des plans. Le Navigateur contient des onglets pour les projets ouverts et les effets. Le Canevas présente un onglet pour chaque séquence ouverte. Comme le Canevas, la Timeline comporte un onglet pour chaque séquence ouverte. 52 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour faire apparaître un onglet dans une fenêtre distincte : m Détachez l’onglet de sa fenêtre d’origine (Navigateur, Visualiseur, Canevas ou Timeline). Pour replacer un onglet dans sa fenêtre d’origine : m Glissez l’onglet sur la barre de titre de sa fenêtre d’origine. Déplacement de fenêtres Il existe plusieurs façons de déplacer des fenêtres dans Final Cut Pro. Vous pouvez déplacer une fenêtre en cliquant sur sa barre de titre, en la faisant glisser vers sa nouvelle position, puis en relâchant le bouton de la souris. Vous pouvez également maintenir les touches Commande et Option enfoncées puis cliquer n’importe où dans la fenêtre et la faire glisser vers une nouvelle position. L’onglet Effets est détaché du Navigateur et apparaît dans sa propre fenêtre. Faites glisser l’onglet sur la barre de titre de sa fenêtre d’origine pour l’y replacer. Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 53 II Utilisation des différents modèles de fenêtre Final Cut Pro est fourni avec un ensemble de modèles de fenêtre prédéfinis. Ces modèles déterminent la taille et l’emplacement des quatre fenêtres principales dans Final Cut Pro (Navigateur, Visualiseur, Canevas et Timeline), ainsi que la palette d’outils et les vu-mètres. Certains modèles de fenêtre intègrent des fenêtres supplémentaires telles que la fenêtre Outils de contrôle. Choisissez une présentation permettant d’optimiser l’espace de votre écran en fonction de vos données source, de la fonction de montage, de la résolution et du type d’écran. Pour choisir un modèle de fenêtre : m Choisissez Trier dans le menu Fenêtre, puis sélectionnez une option dans le sous-menu. Si aucun des modèles existants ne satisfait à vos besoins, vous pouvez créer et enregistrer des modèles de fenêtre supplémentaires que vous arrangez à votre guise. Pour plus d’informations, consultez la section « Personnalisation des modèles de fenêtre » à la page 161. Affichage et positionnement du Dock Lorsque vous utilisez Final Cut Pro, il se peut que l’espace à l’écran soit restreint par la présence du Dock. Vous pouvez réduire la taille du Dock pour qu’il occupe moins de place sur l’écran. Vous pouvez également le masquer pour qu’il apparaisse uniquement lorsque vous passez le pointeur sur sa position (masquée). Vous pouvez également modifier la position du Dock sur l’écran. Il se trouve par défaut en bas de l’écran mais vous pouvez également le placer à gauche ou à droite. Réfléchissez à la manière dont vous travaillerez le mieux puis modifiez les réglages du Dock. Vous pouvez alors disposer les fenêtres à votre convenance dans Final Cut Pro pour ajuster la position du Dock. Pour disposer les fenêtres de Final Cut Pro et faire de la place pour le Dock : 1 Modifiez sa position si vous le souhaitez. Pour plus d’informations sur la manière de changer le fonctionnement et l’apparence du Dock, consultez l’Aide Mac (dans le Finder, choisissez Aide > Aide Mac). 2 Dans Final Cut Pro, choisissez Trier dans le menu Fenêtre, puis une présentation dans le sous-menu. Les fenêtres sont réorganisées en fonction de la position du Dock. 54 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Annulation et rétablissement Il est possible d’annuler les modifications apportées à vos projets, séquences et plans. Cela est utile si vous avez effectué un changement qui vous déplaît et que vous souhaitez revenir à une version antérieure. Les actions que vous avez annulées peuvent également être rétablies. Par défaut, vous pouvez annuler vos 10 derniers changements. Vous pouvez toutefois régler Final Cut Pro sur 99 annulations de changement. Plus vous sélectionnez de possibilités d’annulation et plus la mémoire est sollicitée. Pour plus d’informations sur la manière de changer le nombre de modifications pouvant être annulées, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Pour annuler une modification, procédez comme suit : m Appuyez simultanément sur les touches Commande et Z. m Choisissez Annuler dans le menu Édition. Pour rétablir une modification, procédez comme suit : m Appuyez simultanément sur les touches Commande, Maj et Z. m Choisissez Rétablir dans le menu Édition. Saisie du timecode dans le cadre de la navigation Le timecode est un signal, enregistré avec votre vidéo, qui identifie de manière unique chaque image sur une bande. Le timecode permet également de naviguer à travers vos séquences pour atteindre un plan particulier. Lorsque vous entrez un timecode dans un champ tel que le champ Timecode actuel dans le Visualiseur, le Canevas ou la Timeline, il est inutile de spécifier tous les caractères de séparation (comme les signes deux-points) ; Final Cut Pro les ajoute automatiquement après chaque paire de chiffres. Par exemple, si vous entrez 01221419, Final Cut Pro l’interprète comme 01:22:14:19, soit 1 heure, 22 minutes, 14 secondes et 19 images. Si vous entrez un nombre incomplet, Final Cut Pro l’interprète en partant du principe que la paire de chiffres la plus à droite correspond aux images, et place toutes les paires de chiffres suivantes vers la gauche, dans les emplacements réservés aux secondes, aux minutes et aux heures. Les paires de chiffres que vous n’entrez pas sont remplacés par 00. Champ Timecode actuel dans le Canevas Chapitre 4 Présentation de l’interface de Final Cut Pro 55 II Par exemple, si vous saisissez 1419, Final Cut Pro l’interprète comme 00:00:14:19. Cependant, si la paire de chiffres la plus à droite n’est pas un numéro d’image valide, le numéro saisi est interprété comme des images absolues. Par exemple, supposons que la fréquence d’images du plan soit de 25 ips. Si vous saisissez 124, Final Cut Pro l’interprète comme 01:24 (une seconde et 24 images). Par contre, si vous saisissez 125 ou 199, Final Cut Pro l’interprète comme 125 images ou 199 images, respectivement. En effet, le compteur d’images ne peut dépasser 24 quand vous utilisez un timecode de 25 ips. Étant donné qu’une valeur de timecode telle que 01:99 n’est pas correcte, la valeur totale est interprétée comme images absolues. Pour plus d’informations sur l’utilisation du timecode, consultez la section « Timecodes » à la page 25 et le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ». 5 57 5 Présentation du Navigateur Le Navigateur vous permet d’organiser l’ensemble des plans de votre projet. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation du Navigateur (p. 57)  Familiarisation avec le Navigateur (p. 58)  Utilisation du Navigateur (p. 59)  Utilisation des colonnes dans le Navigateur (p. 64)  Personnalisation de l’affichage du Navigateur (p. 65) Remarque : pour obtenir des informations sur l’organisation de séquences dans le Navigateur, consultez le volume II, chapitre 1, « Organisation du métrage dans le Navigateur ». Utilisation du Navigateur Le Navigateur est un puissant outil vous permettant d’organiser les plans de votre projet. Vous pouvez y trier, renommer ou réorganiser des centaines de plans de multiples façons. Vous pouvez également personnaliser la façon dont le Navigateur affiche les informations de plans pour qu’elles s’intègrent parfaitement à vos habitudes de travail. Il faut concevoir le Navigateur comme un outil permettant de visualiser et manipuler les plans comme s’ils se trouvaient dans une base de données ou un tableur. Les lignes correspondraient aux plans ou aux séquences et les colonnes aux champs de propriétés contenant les informations sur les plans et les séquences. Remarque : pour plus d’informations sur les principaux éléments d’organisation de Final Cut Pro (fichiers de données, plans, séquences, chutiers et projets) et leur lien avec le Navigateur, consultez le chapitre 3, « Description des projets, des plans et des séquences », à la page 29. 58 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Familiarisation avec le Navigateur Le Navigateur vous permet de visualiser les éléments de différentes manières. Lorsque le Navigateur fait une présentation par liste, tous les éléments sont triés dans une liste. Vous pouvez également choisir dans le Navigateur une présentation par icônes, qui vous permet de visualiser plus facilement les types d’éléments. Pour les plans vidéo, une image du plan s’affiche pour vous permettre de différencier le contenu. Pour plus d’informations sur la présentation des éléments par liste ou par icônes dans le Navigateur, consultez « Personnalisation de l’affichage du Navigateur » à la page 65. Vous pouvez également accéder aux Effets par l’intermédiaire du Navigateur. Les chutiers vous aident à organiser les plans de vos projets. Séquence Chaque onglet représente un projet ou un chutier ouvert. Dans les colonnes s’affichent les propriétés de plans. Plan Projet Séquence Chutier Chapitre 5 Présentation du Navigateur 59 II Utilisation du Navigateur Pour pouvoir travailler dans le Navigateur, celui-ci doit être sélectionné ou actif. Dans le cas contraire, toute commande ou raccourci clavier utilisé risque de produire des résultats inattendus. Pour activer la fenêtre du Navigateur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur un point quelconque du Navigateur. m Appuyez simultanément sur les touches Commande et 4. Création de séquences Avant de commencer à monter des plans dans une séquence, vous devez créer une séquence. Pour créer une nouvelle séquence : 1 Cliquez sur le Navigateur pour rendre sa fenêtre active. 2 Choisissez Fichier > Nouveau > Séquence (ou appuyez sur Maj + Commande + N). Si aucun projet n’est ouvert, Final Cut Pro crée un nouveau projet sans titre ainsi composé d’une nouvelle séquence. Sélection d’éléments dans le Navigateur Vous pouvez sélectionner et modifier les plans un par un, ou plusieurs plans à la fois. Pour sélectionner un seul plan : m Cliquez sur l’élément concerné. Tout plan sélectionné apparaît en surbrillance dans le Navigateur. 60 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour sélectionner un groupe de plans adjacents, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez un élément, appuyez sur la touche Maj, maintenez-la enfoncée, puis cliquez sur le dernier élément. m Glissez le pointeur afin d’englober les plans souhaités. Les premier et dernier éléments sont alors sélectionnés, ainsi que tous ceux qu’ils encadrent. Glissez le pointeur sur plusieurs éléments pour les sélectionner. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 61 II Pour sélectionner plusieurs plans dispersés : m Appuyez sur la touche Commande, maintenez-la enfoncée, puis cliquez sur les différents éléments. Navigation dans le Navigateur à l’aide du clavier Vous pouvez parcourir les éléments dans le Navigateur de différentes manières, en fonction de la présentation que vous avez choisie : par liste ou par icônes (consultez « Personnalisation de l’affichage du Navigateur » à la page 65). Pour vous déplacer dans le Navigateur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Appuyez sur les touches fléchées haut ou bas pour parcourir la liste d’éléments en présentation par liste ou vous déplacer verticalement en présentation par icônes. m Appuyez sur les touches fléchées droite et gauche pour vous déplacer horizontalement entre les éléments en présentation par icônes. m Appuyez sur la touche de tabulation pour vous déplacer suivant l’ordre alphabétique. m Entrez les premières lettres du nom de l’élément. Maintenez ensuite la touche Commande tout en cliquant sur d’autres plans. Sélectionnez le premier plan. 62 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Copie et suppression d’éléments dans le Navigateur Copier ou dupliquer un plan permet de créer un plan affilié, c’est-à-dire un plan qui partage les mêmes propriétés que le plan d’origine, ou plan Master. Pour plus d’informations sur les relations entre plans Master et plans affiliés, consultez le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ». Pour copier un élément, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez l’élément, puis maintenez la touche Option enfoncée tandis que vous glissez l’élément dans un nouveau chutier ou dans l’en-tête de la colonne Nom. m Appuyez simultanément sur les touches Option et D pour dupliquer l’élément sélectionné. m Sélectionnez un élément, choisissez Copier, puis Coller dans le menu Édition. Pour créer un doublon de plan Master au lieu d’un plan affilié : 1 Sélectionnez un plan dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Dupliquer comme nouveau plan Master dans le menu Modifier.  Cliquez sur le plan en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Dupliquer comme nouveau plan Master dans le menu contextuel. Pour supprimer un plan, une séquence ou un chutier d’un projet : m Sélectionnez l’élément concerné et appuyez sur Supprimer. Remarque : si vous supprimez un plan de ce projet, vous ne supprimez pas pour autant de votre disque dur le fichier de données de ce plan. Il en va de même pour tout autre plan affilié, y compris les plans de séquence. Par contre, lorsque vous supprimez un plan Master, Final Cut Pro vous avertit que les plans affiliés vont perdre leur plan Master de référence. La suppression d’un plan Master transforme tous les plans affiliés correspondants en plans Master (dans le Navigateur) ou en plans indépendants (dans les séquences). Maintenez la touche Option enfoncée tandis que vous faites glisser l’élément sur un nouveau chutier ou dans l’en-tête de la colonne Nom. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 63 II Modification du nom de plans, de séquences et de chutiers Vous pouvez renommer des éléments dans Final Cut Pro. Le fait de renommer un plan ne modifie cependant pas le nom des fichiers de données présents sur le disque dur. Pour renommer des plans, des séquences et des chutiers dans Final Cut Pro : 1 Sélectionnez le plan, la séquence ou le chutier. 2 Une fois l’élément sélectionné, cliquez sur son nom, saisissez-en un nouveau puis appuyez sur Retour ou Entrée. Lorsque vous modifiez le nom d’un plan, tous les noms des plans affiliés sont automatiquement modifiés dans le projet ouvert, car un plan Master et ses affiliés partagent un nom unique. Cela s’applique à tous les plans du Navigateur et à toutes les séquences du projet. Pour plus d’informations sur les plans Master et affiliés, consultez le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ». Remarque : les liens entre plans Master et affiliés n’existent qu’au sein d’un projet, mais pas entre plusieurs projets. Attribuez un nouveau nom à l’élément dans le champ Nom. 64 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Utilisation des colonnes dans le Navigateur En mode de présentation par liste, les colonnes déroulantes du Navigateur fournissent des informations sur les plans et les fichiers de données qui leur sont associés. Le Navigateur peut afficher plusieurs colonnes d’informations à la fois. Vous pouvez personnaliser le Navigateur pour afficher uniquement les colonnes de votre choix, mais aussi les réorganiser et les redimensionner. Vous ne pouvez pas masquer la colonne Nom qui apparaît forcément à l’extrémité gauche. Les informations figurant dans les colonnes du Navigateur reposent sur les critères suivants :  les propriétés d’élément d’un plan ;  les réglages de plan choisis lors du listage et de la capture des plans ;  les propriétés du fichier de données d’un plan comme la dimension et la fréquence des images ;  les réglages de séquence d’une séquence individuelle (les préréglages de la séquence sélectionnée). Vous pouvez modifier les propriétés de certaines colonnes directement dans le Navigateur en cliquant sur la colonne concernée tout en maintenant ou non la touche Contrôle, puis en choisissant une option dans le menu contextuel. Il est en outre possible de modifier ces propriétés dans la fenêtre Propriétés de l’élément d’un plan. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 5, « Manipulation de projets, de plans et de séquences ». D’autres propriétés, telles que la dimension ou la fréquence des images, sont déterminées par le préréglage de capture que vous avez appliqué pour capturer le fichier de données du plan (consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture »). Π Conseil : si un champ du Navigateur contient plus de texte qu’il ne peut en afficher dans le champ ou la colonne, placez votre pointeur au-dessus du champ pour visualiser l’intégralité des informations. Une légende outil comprenant tout le texte saisi apparaît alors au bout de quelques secondes. Utilisez la barre de défilement horizontal pour parcourir et visualiser toutes les colonnes en présentation par liste. Utilisez la barre de défilement vertical pour parcourir et visualiser tous les plans et séquences de votre projet. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 65 II Visualisation des colonnes standard ou d’historique Final Cut Pro propose deux types de présentation des colonnes par défaut : standard et historique. Vous pouvez personnaliser chacune de ces présentations pour des projets spécifiques. Vous avez aussi la possibilité de créer et d’enregistrer vos propres présentations de colonnes.  Colonnes standard : cette option vous permet de visualiser la plupart des propriétés d’un plan.  Colonnes d’historique : préférez cette option lors du listage de plans pour vous concentrer sur les propriétés de listage de plans (comme le Début des données, la Fin des données, la Durée et la Bande) en n’encombrant pas le Navigateur d’autres informations superflues. Vous pouvez personnaliser les deux présentations des colonnes en affichant, masquant ou réagençant les colonnes à votre convenance. Toute modification apportée est automatiquement mémorisée comme agencement des colonnes du projet concerné. Les nouveaux projets que vous créez adoptent automatiquement les présentations des colonnes par défaut. Remarque : pour une description des informations des colonnes, consultez le volume IV, chapitre 3, « Éléments d’un projet Final Cut Pro ». Pour permuter entre colonnes standard et de d’historique : m Dans le Navigateur, cliquez sur l’en-tête d’une colonne quelconque en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Colonnes standard ou Colonnes d’historique dans le menu contextuel. Création de présentations de colonnes personnalisées Vous pouvez créer vos propres présentations de colonnes, suivant la disposition de colonnes que vous préférez. Pour plus d’informations, consultez la section « Enregistrement et utilisation des présentations de colonne personnalisées » à la page 77. Personnalisation de l’affichage du Navigateur Vous pouvez afficher les éléments du Navigateur de diverses façons, en fonction de vos besoins et de vos habitudes de travail. Vous pouvez ainsi afficher les éléments en présentation par liste ou par icônes (vignettes), masquer ou afficher certaines colonnes et choisir l’image que vous voulez voir apparaître pour représenter un plan en présentation par icônes (vignettes). 66 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Sélection de présentations dans le Navigateur Vous pouvez visualiser les éléments dans le Navigateur en présentation par liste ou en présentation par icônes. La présentation par liste permet d’afficher des informations détaillées sur les plans par colonnes. Les plans des chutiers apparaissent selon une certaine hiérarchie, ce qui vous permet de masquer ou d’afficher le contenu d’un chutier. Si vous souhaitez organiser vos plans de manière visuelle, vous pouvez configurer le Navigateur afin qu’ils apparaissent sous forme d’icônes. Trois tailles de présentations des icônes sont proposées : petites, moyennes et grandes icônes. Lorsque vous choisissez une présentation par icônes, les éléments sont réagencés dans une grille. La présentation par grandes icônes s’avère particulièrement utile si vous utilisez des moniteurs de grande taille (20 pouces ou plus). Pour afficher les éléments du Navigateur par icônes ou dans une liste, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Présentation > Éléments du Navigateur, puis sélectionnez une option dans le sous-menu. m Cliquez dans la colonne Nom (ou sur tout endroit de l’onglet excepté sur une icône) en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une option de présentation dans le menu contextuel. m Appuyez sur les touches Maj + H pour faire défiler les quatre types de présentation. Présentation par liste (mode par défaut) Présentation par petites icônes Présentation par icônes moyennes Présentation par grandes icônes Chapitre 5 Présentation du Navigateur 67 II Utilisation du Navigateur en présentation par liste Lorsque les éléments du Navigateur sont présentés sous forme de liste, les informations les concernant apparaissent dans des colonnes. Vous pouvez personnaliser ces dernières de différentes façons. Vous pouvez ainsi :  Déplacer, redimensionner, masquer et afficher individuellement des colonnes.  Trier les plans par colonnes.  Afficher soit un ensemble prédéfini de colonnes standard, soit un ensemble de colonnes destiné au listage.  Renommer les en-têtes des colonnes Commentaire Master.  Afficher, masquer et parcourir les vignettes des plans. Pour déplacer une colonne : m Glissez son en-tête vers un nouvel emplacement. Pour redimensionner une colonne : m Glissez le bord droit de son en-tête jusqu’à atteindre la largeur souhaitée. Durant le déplacement d’une colonne, le pointeur prend l’apparence d’un rectangle. Entre deux colonnes, le pointeur prend l’apparence d’un pointeur de redimensionnement, ce qui indique que le redimensionnement de la colonne est possible. 68 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour masquer une colonne : m Cliquez sur l’en-tête de la colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis sélectionnez Masquer la colonne dans le menu contextuel. Remarque : il est impossible de masquer la colonne Nom, affichée en permanence. Pour afficher une colonne masquée : m Cliquez sur l’en-tête de la colonne située à droite de l’emplacement où vous souhaitez afficher la colonne masquée, puis choisissez cette dernière dans le menu contextuel. Cliquez sur un en-tête de colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Masquer la colonne. Cliquez sur un en-tête de colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez la colonne à afficher. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 69 II Pour afficher des vignettes : m En maintenant la touche Contrôle enfoncée, cliquez sur n’importe quel en-tête de colonne autre que Nom, puis choisissez Afficher les vignettes dans le menu contextuel. Une colonne de vignettes s’affiche, avec les images de tous les plans vidéo. Cliquez sur un en-tête de colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Afficher les vignettes. Les vignettes s’affichent sous forme de petites images de vos plans vidéo. 70 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Lorsque vous choisissez cette présentation, c’est la première image du plan qui est utilisée, ou le point d’entrée s’il a été défini. Vous pouvez parcourir une vignette en faisant glisser le pointeur dans l’image, mais l’image affichée dans le Navigateur revient toujours au début ou point d’entrée du plan. Vous pouvez changer l’image de départ (appelée affiche) si vous souhaitez afficher une autre image dans la vignette. Pour plus d’informations, consultez la section « Choix de l’affiche » à la page 75. Pour masquer des vignettes : m Cliquez sur l’en-tête de la colonne Vignettes en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Masquer la colonne dans le menu contextuel. Pour parcourir une vignette : m Glissez l’image de la vignette dans le sens de visionnement souhaité. Remarque : vous pouvez également parcourir les plans affichés en présentation par grandes icônes (voir « Exploration des plans en présentation par icônes » à la page 72). La vignette que vous parcourez apparaît en surbrillance. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 71 II Pour renommer les en-têtes des colonnes Commentaire Master ou Commentaire : 1 Cliquez sur un en-tête de colonne Commentaire en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Modifier l’intitulé dans le menu contextuel. 2 Entrez un nouvel intitulé dans le champ de nom de la colonne, puis appuyez sur Retour. Les en-têtes de colonnes Commentaire Master et Commentaire sont les seuls en-têtes de colonnes modifiables. Lorsque vous avez personnalisé l’intitulé d’une colonne Commentaire, il demeure modifié dans ce fichier de projet, même si vous le masquez. Des noms par défaut sont attribués aux projets que vous créez. Si vous souhaitez modifier plusieurs en-têtes de colonnes Commentaire à la fois, utilisez la fenêtre Propriétés du projet. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 5, « Manipulation de projets, de plans et de séquences ». Cliquez sur un en-tête de colonne Commentaire en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Modifier l’intitulé. Entrez le nouvel intitulé de la colonne. 72 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Utilisation du Navigateur en présentation par icônes En présentation par grandes, petites ou moyennes icônes, vous pouvez agencer vos plans graphiquement dans le Navigateur. Les plans vidéo s’affichent sous forme de vignette de l’image de départ du plan vidéo ; les éléments audio s’affichent sous forme de haut-parleur ; les chutiers sont représentés par une icône de dossier. Si un plan vidéo comporte une piste audio, une petite icône de haut-parleur apparaît à l’intérieur de sa vignette. Vous pouvez employer différentes présentations pour les fenêtres et onglets ouverts dans le Navigateur. Vous pouvez par exemple conserver l’onglet principal de votre projet dans le Navigateur en présentation par liste à des fins d’organisation, mais ouvrir les chutiers dans leur propre fenêtre ou onglet à l’aide de la présentation par grandes icônes afin de rapidement identifier les plans de manière visuelle. Exploration des plans en présentation par icônes En présentation par grandes icônes, vous pouvez parcourir les plans vidéo pour afficher leur contenu. Vous pouvez également parcourir les vignettes des plans affichés en présentation par liste (consultez « Utilisation du Navigateur en présentation par liste » à la page 67). Toutefois, vous ne pourrez pas bénéficier de toutes les options disponibles en présentation par grandes icônes. Remarque : il est impossible de parcourir les plans en présentation par petites icônes. Vignettes de plans en présentation par icônes Plan vidéo comportant de l’audio Élément audio Chapitre 5 Présentation du Navigateur 73 II Pour parcourir les plans en présentation par grandes icônes : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez l’outil Explorer la vidéo dans la palette d’outils. Remarque : une fois l’outil Défiler la vidéo sélectionné, vous pouvez maintenir la touche Maj ou Commande enfoncée pour activer temporairement l’outil de sélection afin de sélectionner, ouvrir ou déplacer des plans.  Lorsque l’outil Sélection est activé, appuyez simultanément sur les touches Contrôle et Maj pour activer temporairement l’outil Défiler la vidéo. 2 Glissez l’outil Défiler la vidéo sur la vignette souhaitée. Sélection, outil Sélectionnez l’outil « Défiler la vidéo ». Glissez vers la droite pour avancer, vers la gauche pour reculer. 74 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Agencement automatique des plans en présentation par icônes Lorsque les éléments du Navigateur sont présentés par icônes, vous pouvez agencer les icônes comme bon vous semble. La commande Trier vous permet d’ordonner automatiquement les icônes de gauche à droite, par ordre alphabétique ou par durée, dans les limites de la largeur actuelle du Navigateur ou de la fenêtre du chutier. Ceci s’avère utile si le Navigateur ou la fenêtre du chutier comporte des icônes qui se chevauchent ou si vous devez constamment les faire défiler pour afficher certaines icônes. Pour réagencer en lignes les éléments du Navigateur en présentation par icônes, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez Affichage > Trier, puis choisissez par Nom ou par Durée. m Dans le Navigateur, cliquez sur une zone vide en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Trier par nom ou Trier par durée dans le menu contextuel. Avant d’utiliser la commande Trier Après avoir utilisé la commande Trier Chapitre 5 Présentation du Navigateur 75 II Choix de l’affiche L’affiche est l’image qui représente un plan en présentation par icônes dans le Navigateur. Lorsque vous visionnez des plans dans le Navigateur à l’aide de la présentation par grandes icônes ou que vous affichez la colonne Vignette à l’aide de l’affichage par liste, l’icône ou l’image de vignette qui apparaît correspond au point d’entrée de ce plan (ou à la première image du plan si vous n’en avez pas défini) ou à l’affiche que vous avez choisie pour ce plan dans le Navigateur. Les affiches sont utiles si vous souhaitez identifier un plan visuellement dans le Navigateur grâce à une image spécifique et notamment si vous utilisez beaucoup de plans ou sousplans similaires. Toute image d’un plan peut être désignée comme affiche. Pour définir l’affiche d’un plan dans le Visualiseur : 1 Double-cliquez sur un plan dans le Navigateur pour l’ouvrir dans le Visualiseur. 2 Dans le Visualiseur, déplacez-vous jusqu’à l’image que vous souhaitez utiliser comme affiche. 3 Choisissez Marquer > Définir l’affiche (ou appuyez sur Contrôle + P). 76 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour définir l’affiche dans le Navigateur en présentation par grandes icônes : m Parcourez un plan jusqu’à l’image souhaitée, maintenez la touche Contrôle enfoncée, puis relâchez le bouton de la souris. Affiche d’origine (avant le défilement). L’affiche est désormais réglée sur la dernière image sur laquelle vous vous êtes arrêté. Chapitre 5 Présentation du Navigateur 77 II Enregistrement et utilisation des présentations de colonne personnalisées Vous pouvez créer des présentations de colonnes personnalisées et les enregistrer pour les retrouver facilement le moment venu. Par exemple, certains monteurs préfèrent placer la colonne de Commentaire Master 1 tout de suite après la colonne Nom pour ne pas avoir à la rechercher régulièrement pour passer en revue les notes de leur assistant. Les présentations personnalisées que vous avez enregistrées sont proposées dans le menu contextuel qui apparaît lorsque vous cliquez sur un en-tête de colonne quelconque dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, à l’exception de la colonne Nom. Pour enregistrer une présentation de colonnes personnalisée : 1 Modifiez à votre convenance la disposition des colonnes dans le Navigateur. Remarque : la colonne Nom apparaît toujours à l’extrémité gauche et ne peut pas être déplacée. 2 Cliquez sur l’en-tête d’une colonne quelconque en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Enregistrer Présentation des colonnes dans le menu contextuel. 3 Dans la zone de dialogue Enregistrer, choisissez l’emplacement de l’enregistrement, modifiez au besoin le nom de la présentation, puis cliquez sur Enregistrer. Les fichiers de présentations de colonnes personnalisées sont enregistrés par défaut à l’emplacement suivant : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Présentation de colonnes/ Pour ouvrir une présentation de colonnes personnalisée : m Dans le Navigateur, cliquez sur un en-tête de colonne quelconque, à l’exception de la colonne Nom, en appuyant sur la touche Contrôle, puis choisissez une présentation personnalisée dans le menu contextuel. Si vous avez placé des présentations de colonnes à un emplacement différent du dossier par défaut mentionné ci-dessus, vous devez les ouvrir à l’aide de la commande charger une présentation de colonnes dans le menu contextuel. 78 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour ouvrir une présentation de colonnes personnalisée qui n’est pas stockée à l’emplacement défini par défaut : 1 Dans le Navigateur, cliquez sur un en-tête de colonne quelconque, à l’exception de Nom, en appuyant sur la touche Contrôle, puis choisissez charger une présentation de colonnes dans le menu contextuel. 2 Dans la zone de dialogue Choisissez un fichier, naviguez jusqu’à l’emplacement de stockage de la présentation de colonnes, sélectionnez-la puis cliquez sur Choisir. Π Conseil : vous pouvez également enregistrer et utiliser des présentations de colonnes personnalisées dans la fenêtre Rechercher les résultats, en suivant les mêmes instructions que pour le Navigateur. Toute présentation de colonnes personnalisée créée dans le Navigateur peut être utilisée dans la fenêtre Résultats, et inversement. 6 79 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur Le Visualiseur est utilisé pour visualiser les images des plans et préparer ces derniers avant de les monter dans une séquence. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation du Visualiseur (p. 79)  Ouverture d’un plan dans le Visualiseur (p. 80)  Apprentissage du Visualiseur (p. 82)  Onglets du Visualiseur (p. 83)  Commandes de lecture (p. 87)  Commandes de la tête de lecture (p. 88)  Commandes de marquage (p. 90)  Menus locaux Zoom et Présentation (p. 91)  Synchro. tête de lecture, menu local (p. 95)  Menus locaux Plans récents et Générateur (p. 96) Utilisation du Visualiseur Le Visualiseur est extrêmement polyvalent. Il peut être utilisé pour :  Définir les points d’entrée et de sortie des plans avant de les monter dans une séquence.  Régler les niveaux audio et la balance via l’onglet Audio.  Ouvrir les plans dans des séquences pour ajuster leur durée, leurs points d’entrée et de sortie et leurs paramètres de filtres. Remarque : les modifications apportées à un plan ouvert à partir d’une séquence s’appliquent uniquement à ce plan dans cette séquence. Si vous modifiez un plan ouvert à partir du Navigateur, les modifications apportées au plan ne sont visibles que dans le Navigateur. 80 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Ajouter des filtres aux plans et ajuster les filtres appliqués aux plans.  Ajuster les paramètres d’animation des plans pour modifier ou animer des paramètres tels que l’échelle, la rotation, le rognage et l’opacité.  Ajuster les commandes de plans de générateur. Les générateurs sont des plans spéciaux qui peuvent être créés par Final Cut Pro et ne nécessitent par conséquent aucune donnée source. Final Cut Pro est doté de générateurs capables de créer des caches de couleur, différents types de texte, des dégradés, des mires et du bruit blanc. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 21, « Utilisation des plans générateurs ».  Ouvrir une transition (un fondu ou un balayage par exemple) provenant d’une séquence montée pour procéder à un montage détaillé. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 21, « Ajout de transitions ». Pour être en mesure de travailler dans le Visualiseur, vous devez d’abord sélectionner ou activer la fenêtre du Visualiseur. Dans le cas contraire, toute commande ou raccourci clavier utilisé risque de produire des résultats inattendus. Pour afficher le Visualiseur (s’il n’est pas encore ouvert), vous devez ouvrir un plan à partir du Navigateur ou de la Timeline (lisez la section suivante intitulée « Ouverture d’un plan dans le Visualiseur »). Pour activer la fenêtre du Visualiseur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur le Visualiseur. m Appuyez simultanément sur les touches Commande + &. (Appuyez à nouveau sur cette combinaison de touches pour fermer le Visualiseur.) m Appuyez sur la touche Q pour passer du Visualiseur au Canevas. Ouverture d’un plan dans le Visualiseur Le Visualiseur constitue l’emplacement dans lequel vous pouvez examiner les plans source du Navigateur avant de les monter dans une séquence. Vous pouvez également ouvrir des plans qui se trouvent déjà dans une séquence afin de régler leur durée et leurs points de coupe ou de modifier leurs paramètres de filtres. Il existe plusieurs manières d’ouvrir des plans dans le Visualiseur. Vous êtes libre de choisir la méthode qui vous semble la mieux adaptée à vos besoins. Π Conseil : il est possible de déterminer si un plan du Visualiseur a été ouvert à partir du Navigateur ou à partir d’une séquence dans la Timeline. Les plans ouverts à partir d’une séquence peuvent être identifiés grâce aux perforations visibles dans la barre du défileur. Vous pouvez également déduire l’origine du plan à partir du nom de plan affiché dans la barre de titre du Visualiseur. Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 81 II Pour ouvrir un plan dans le Visualiseur à partir du Navigateur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Double-cliquez sur le plan dans le Navigateur. m Faites glisser le plan du Navigateur vers le Visualiseur. m Sélectionnez le plan dans le Navigateur, puis appuyez sur la touche Retour. Remarque : dans le Navigateur, les touches Entrée et Retour ont des fonctions différentes. La touche Entrée vous permet de renommer le plan. m Cliquez sur le plan dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Ouvrir dans le Visualiseur dans le menu contextuel. m Sélectionnez le plan dans le Navigateur, puis choisissez Présentation > Plan. m Dans le Visualiseur, sélectionnez un nom de plan dans le menu local Plans récents situé dans la zone inférieure droite de la fenêtre. Pour ouvrir un plan de séquence dans le Visualiseur à partir de la Timeline ou du Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Double-cliquez sur le plan dans la Timeline. m Placez la tête de lecture sur le plan dans la Timeline ou le Canevas, puis appuyez sur la touche Retour ou Entrée. Le plan situé sur la piste portant le numéro le plus bas, et dont l’option de sélection automatique est activée, est alors ouvert dans le Visualiseur. m Sélectionnez le plan dans la Timeline, puis appuyez sur la touche Retour ou Entrée. m Faites glisser le plan de la Timeline vers le Visualiseur. Les peforations indiquent qu’il s’agit d’un plan de séquence. 82 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Apprentissage du Visualiseur Voici un bref résumé des commandes du Visualiseur. Pour obtenir une description plus détaillée des commandes du Visualiseur, consultez les sections correspondantes à partir de « Onglets du Visualiseur » à la page 83.  Onglets : le Visualiseur peut afficher cinq onglets (Vidéo, Audio, Filtres, Animation et Contrôles) fournissant chacun certaines fonctions de montage. Pour plus d’informations, lisez la section « Onglets du Visualiseur » à la page 83.  Zone d’affichage de l’image : zone du Visualiseur dans laquelle la vidéo est affichée lors de la lecture de votre séquence.  Point d’entrée et Point de sortie : les points d’entrée et de sortie vous permettent de définir une portion spécifique d’un plan à inclure dans une séquence. Le point d’entrée d’un plan indique la première image du plan à monter dans une séquence. Le point de sortie indique la dernière image du plan à utiliser. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 7, « Définition de points de montage pour les plans et les séquences ».  Tête de lecture : la position de la tête de lecture correspond à l’image affichée à l’écran. Vous pouvez déplacer la tête de lecture afin d’accéder à différentes parties d’un plan.  Défileur : le défileur représente la durée totale d’un plan. Vous pouvez cliquer n’importe où dans le défileur pour placer automatiquement la tête de lecture à l’endroit correspondant.  Commandes de lecture : ces commandes permettent de lire les plans et de déplacer la tête de lecture au sein des plans et des séquences. Nom du plan et du projet Onglets auquel il appartient Point de sortie Commandes de marquage Commandes de lecture Point d’entrée Commande Shuttle Commande Jog Défileur Menu local Plans récents Générateur, menu local Tête de lecture Marqueur Présentation, menu local Menu local Synchro. tête de lecture Champ Timecode actuel Durée de timecode, champ Zoom, menu local Zone d’affichage de l’image Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 83 II  Commandes Jog et Shuttle : ces commandes permettent de naviguer au sein de votre plan, un peu comme les commandes d’un magnétoscope classique.  Commandes de marquage : ces commandes permettent d’insérer des points de montage (points d’entrée et de sortie) et d’ajouter des marqueurs et des images clés dans vos plans.  Menu local Zoom : permet d’agrandir ou de réduire l’image qui apparaît dans le Visualiseur.  Menu local Synchro. tête de lecture : ce menu vous offre plusieurs options pour verrouiller ensemble les mouvements des têtes de lecture du Visualiseur et du Canevas lorsque vous faites défiler vos plans. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 24, « Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture ».  Menu local Présentation : ce menu permet de contrôler des options d’affichage telles que les incrustations de timecode et de marqueur, ainsi que la couleur d’arrière-plan des pixels transparents.  Menu local Générateur : permet de sélectionner et d’ouvrir des générateurs dans le Visualiseur pour modifier et monter votre séquence. Les générateurs sont des plans spéciaux pouvant être créés par Final Cut Pro pour générer, par exemple, des caches de couleur et différents types de texte.  Menu local Plans récents : permet d’ouvrir les plans récemment utilisés dans le Visualiseur pour les modifier et les monter dans votre séquence.  Champ Timecode actuel : ce champ affiche le timecode de l’image correspondant à l’emplacement actuel de la tête de lecture. Vous pouvez l’utiliser pour saisir des numéros de timecode afin d’accéder à un endroit spécifique du plan.  Champ Durée du timecode : ce champ affiche la durée actuelle entre les points d’entrée et de sortie du plan. Il vous permet de modifier cette durée, ce qui ajuste automatiquement le point de sortie du plan. Onglets du Visualiseur Chaque onglet du Visualiseur fournit un ensemble spécifique de fonctions de montage : Vidéo, Audio, Filtres, Animation et Contrôles. Vous pouvez détacher les onglets du Visualiseur afin de les afficher dans une fenêtre distincte. Cela peut s’avérer utile si vous souhaitez, par exemple, régler les paramètres de filtre ou de générateur tout en visionnant les résultats dans l’onglet Vidéo. Onglet Vidéo Cet onglet vous permet de visionner les données vidéo d’un plan, de définir des points d’entrée et de sortie et d’ajouter des marqueurs et des images clés. Il apparaît lorsque vous ouvrez un plan contenant des éléments de plan vidéo. Il est affiché par défaut (voir la section « Apprentissage du Visualiseur » à la page 82). 84 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Onglets audio Cet onglet affiche les formes d’onde audio des éléments audio. Si votre plan contient des éléments audio, chacun d’eux s’ouvre dans son propre onglet Audio. (Si vous ouvrez un plan contenant uniquement des données audio, seuls les onglets Audio seront affichés, sans onglets Vidéo.) Les plans de Final Cut Pro peuvent inclure jusqu’à 24 éléments audio. Un onglet audio peut représenter un élément audio individuel (mono) ou une paire stéréo d’éléments audio. Les éléments audio stéréo sont affichés ensemble dans un même onglet audio, tandis que les éléments audio mono sont affichés séparément dans des onglets distincts. Chaque onglet Audio contient des commandes qui vous permettent de modifier le niveau audio et les paramètres de balance stéréo, en créant si nécessaire des images clés pour régler les niveaux sur la durée. Vous pouvez également utiliser les onglets Audio pour déterminer les points d’entrée et de sortie, les marqueurs et les images clés des éléments audio. Pour en savoir plus, lisez le volume II, chapitre 17, « Bases du montage audio ». Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 85 II Onglet Filtres Cet onglet permet de régler les paramètres de n’importe quel filtre vidéo ou audio appliqué à un plan. Vous pouvez également définir des images clés pour régler les paramètres de filtre sur toute la durée du plan. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 12, « Utilisation des filtres vidéo ». Pour en savoir plus sur les filtres audio, consultez le volume III, chapitre 8, « Utilisation des filtres audio ». Onglet Animation Tous les plans contenant des éléments vidéo, que ce soit une vidéo, une image fixe ou un plan de générateur, possèdent les mêmes paramètres d’animation : échelle, rotation, centre, point d’ancrage et attributs supplémentaires tels que le rognage, la distorsion, l’opacité, l’ombre portée, le flou d’animation et le Time Remap (vitesse). L’onglet Animation vous permet de régler ces paramètres de plan. 86 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Vous pouvez créer des effets d’animation en définissant des images clés pour faire évoluer les paramètres d’animation au fil du temps. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 14, « Modification des paramètres d’animation ». Référez-vous également au volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ». Onglet Contrôles Cet onglet permet de modifier les paramètres des plans de générateur, tels que la police et la taille du texte d’un générateur de texte, ou la taille d’un générateur de forme circulaire. Il apparaît uniquement lorsqu’un générateur est ouvert dans le Visualiseur. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 21, « Utilisation des plans générateurs ». Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 87 II Commandes de lecture Les commandes de lecture vous permettent de lire des plans dans le Visualiseur. (Elles sont également disponibles dans les fenêtres Lister et capturer et Montage sur bande.) Ces commandes lisent les plans à la vitesse 100 % (1x). À chaque commande correspond un raccourci clavier.  Lecture (barre d’espacement) : lit votre plan à partir de l’emplacement actuel de la tête de lecture. Si vous cliquez sur cette commande une nouvelle fois, la lecture s’arrête.  Lecture entrée vers sortie (Maj + @) : place la tête de lecture sur le point d’entrée actuel d’un plan et commence la lecture à partir de ce point jusqu’au point de sortie.  Lecture autour de l’image actuelle : lit le plan sélectionné « autour » de l’emplacement actuel de la tête de lecture. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, la lecture débute avant la position de la tête de lecture, en fonction de la valeur définie dans le champ Preview pre-roll de l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur. La lecture se poursuit jusqu’à la position originale de la tête de lecture, puis continue pendant la durée indiquée dans le champ Preview post-roll des Préférences d’utilisateur. Lorsque vous arrêtez la lecture, la tête de lecture revient directement à sa position initiale. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ».  Aller à la coupe précédente (flèche vers le haut) et Aller à la coupe suivante (flèche vers le bas) : lorsque vous avez un plan du Navigateur ouvert dans le Visualiseur, ces commandes permettent de naviguer entre les points d’entrée et de sortie et les points de Début des données et de Fin des données du plan. Si vous disposez d’une séquence ouverte, ces boutons vous permettent de naviguer entre les points de montage de la séquence ; les points d’entrée et de sortie de la séquence sont ignorés. Aller à la coupe suivante Lecture autour de l’image actuelle Lecture entrée vers sortie Lecture Aller à la coupe précédente 88 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Commandes de la tête de lecture La tête de lecture permet de naviguer à travers un plan et d’accéder aisément et rapidement à différents endroits de ce plan. Tête de lecture et défileur La tête de lecture indique l’emplacement de l’image affichée à l’écran dans le plan actuel. Le défileur parcourt toute la largeur du Visualiseur et du Canevas sous l’image vidéo. Pour défiler à travers un plan, faites glisser la tête de lecture le long du défileur. Pour déplacer plus lentement la tête de lecture et ainsi localiser avec davantage de précision des images spécifiques, maintenez la touche Commande enfoncée. Vous pouvez cliquer n’importe où dans le défileur pour placer instantanément la tête de lecture à l’endroit correspondant. Si le magnétisme est activé, le mouvement de la tête de lecture dans le défileur s’en ressent. Lorsque le magnétisme est activé, la tête de lecture « se cale » directement sur tout marqueur, point d’entrée ou point de sortie du défileur dès qu’elle en est suffisamment proche. (Pour activer ou désactiver le magnétisme, choisissez Présentation > Magnétisme ou appuyez sur la touche N.) Commande Jog Vidéo inactive Commande Shuttle Défileur Tête de lecture Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 89 II Pour placer la tête de lecture sur le point d’entrée ou de sortie suivant ou à la fin des données : m Appuyez sur la touche fléchée vers le bas. Pour placer la tête de lecture sur le point d’entrée ou de sortie précédent ou au début des données : m Appuyez sur la touche fléchée vers le haut. Pour placer la tête de lecture au début de votre plan : m Appuyez sur la touche Début du clavier. Pour placer la tête de lecture à la fin de votre plan : m Appuyez sur la touche Fin du clavier. Commande Jog Pour avancer ou reculer dans votre plan avec précision, utilisez la commande Jog. Elle vous permet de déplacer la tête de lecture comme si vous le faisiez manuellement, le déplacement de la souris correspondant exactement à celui de la tête de lecture. Cette commande s’avère utile pour localiser minutieusement une image spécifique, par exemple, dans le cas d’un Trim. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la commande Jog dans un plan ou une séquence » à la page 117. Pour déplacer la tête de lecture vers l’arrière, image par image : m Appuyez sur la touche fléchée vers la gauche. Pour déplacer la tête de lecture vers l’avant, image par image : m Appuyez sur la touche fléchée vers la droite. Pour déplacer la tête de lecture seconde par seconde : m Maintenez la touche Maj enfoncée et appuyez sur la touche fléchée vers la gauche ou la touche fléchée vers la droite. Commande Shuttle La commande Shuttle vous permet de lire rapidement les plans à des vitesses différentes, en accéléré ou au ralenti. Elle modifie également la tonalité du son en fonction de la vitesse de lecture. Le ralenti vous permet de localiser plus facilement des mots et des sons spécifiques pour le montage. Faites glisser la réglette vers la droite pour avancer en accéléré, vers la gauche pour rembobiner. La vitesse de lecture varie selon l’éloignement de la réglette par rapport au centre de la commande. Lorsque la réglette est verte, la vitesse de lecture est normale (ou à 100 %). Plus vous vous éloignez du centre, plus la vitesse de la tête de lecture est importante. Les touches clavier correspondantes pour la commande Shuttle sont J, K et L. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la commande Shuttle dans un plan ou une séquence » à la page 115. 90 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Commandes de marquage Les commandes de marquage vous permettent de définir les points d’entrée et de sortie, d’ajouter des marqueurs et des images clés et d’accéder aux images correspondantes dans les plans Master ou affiliés (c’est ce que l’on appelle effectuer une Match Frame). À chaque commande correspond un raccourci clavier.  Afficher la Match Frame (F) : lorsque vous cliquez sur ce bouton, Final Cut Pro recherche dans la séquence actuelle l’image affichée dans le Visualiseur. De manière plus spécifique, Final Cut Pro recherche tout plan de séquence affilié au plan affiché dans le Visualiseur. Si l’image affichée dans le Visualiseur est utilisée dans la séquence actuelle, la tête de lecture du Canevas ou de la Timeline se place sur cette image. Par conséquent, l’image affichée dans le Visualiseur et le Canevas est la même, mais le plan que vous voyez dans le Canevas est en réalité un plan affilié au plan affiché dans le Visualiseur. Il s’agit d’un moyen très utile pour détecter l’endroit où une image particulière a déjà été utilisée dans votre séquence. Chaque fois que vous cliquez sur le bouton Afficher la Match Frame, Final Cut Pro passe à l’occurrence suivante de cette image dans la séquence. Pour être sûr d’accéder à la première occurrence de l’image, placez la tête de lecture du Canevas ou de la Timeline au début de la séquence. Pour une présentation plus complète des commandes de Match Frame, consultez le volume II, chapitre 24, « Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture ».  Marquer plan (X) : cliquez sur ce bouton pour définir des points d’entrée et de sortie aux limites du plan.  Ajouter une image clé d’animation (Contrôle + K) : cliquez sur ce bouton pour ajouter une image clé au plan correspondant à la position actuelle de la tête de lecture, pour des paramètres de plan tels que l’échelle, la rotation, le rognage, la distorsion, etc. Par défaut, ce bouton définit simultanément des images clés pour tous les paramètres d’animation de plan. Pour ajouter des images clés de paramètres individuels, cliquez sur le bouton en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez un paramètre dans le menu contextuel. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ». Marquer le clip Afficher la Match Frame Point de sortie Ajouter une image clé Ajouter un marqueur Point d’entrée Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 91 II  Ajouter un marqueur (M) : cliquez sur ce bouton pour ajouter un marqueur à l’endroit correspondant à la position actuelle de la tête de lecture. Vous pouvez utiliser les marqueurs lors du montage pour rédiger des notes sur certains aspects importants de votre séquence, tels que les zones à modifier, les points de montages possibles ou encore les points de synchronisation. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 4, « Utilisation des marqueurs ». Important : si un plan est sélectionné dans la Timeline et que la tête de lecture touche ce plan, un marqueur est ajouté au plan de séquence plutôt qu’à la séquence.  Point d’entrée (I) : cliquez ici pour définir un point d’entrée au niveau de la position actuelle de la tête de lecture.  Point de sortie (O) : cliquez ici pour définir un point de sortie au niveau de la position actuelle de la tête de lecture. Menus locaux Zoom et Présentation Ces deux menus locaux situés dans la partie supérieure du Visualiseur vous permettent de sélectionner rapidement un niveau de zoom et un format d’affichage, afin de contrôler la manière dont les données sont affichées dans le Visualiseur. Remarque : ces menus sont également disponibles dans le Canevas avec des options identiques. Menu local Zoom Choisissez un niveau d’agrandissement dans ce menu local. Votre choix n’affecte que la taille d’affichage de l’image ; il n’affecte pas l’échelle ou les dimensions de la séquence dans le Visualiseur. Vous pouvez également modifier le niveau d’agrandissement à l’aide du clavier en appuyant sur les touches Commande + = (signe égal) pour un zoom avant et Commande + – (moins) pour un zoom arrière. Zoom, menu local 92 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Par ailleurs, vous pouvez sélectionner l’un des éléments suivants :  Adapter à fenêtre : ce bouton permet d’augmenter ou de réduire la taille d’affichage de vos données afin de l’adapter aux dimensions variables de la fenêtre du Visualiseur. Pour ce faire, vous pouvez également cliquer dans le Visualiseur pour l’activer, puis appuyer sur les touches Maj + Z (Zoom pour adapter à la fenêtre).  Adapter tout : cette commande est similaire à la commande Adapter à fenêtre, mais elle tient compte des plans dont les limites s’étendent au-delà des limites du Visualiseur. Avant Après Avant Après Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 93 II  Afficher comme pixels carrés : affiche les images à pixels non carrés sous la forme d’images à pixels carrés, afin qu’elles apparaissent correctement sur votre écran d’ordinateur. Les équipements vidéo de définition standard affichent la vidéo à l’aide de pixels non carrés, les moniteurs d’ordinateur à l’aide de pixels carrés. La même image vidéo apparaît alors différemment en fonction de chaque type de moniteur. Final Cut Pro est capable de simuler sur l’écran de l’ordinateur l’apparence qu’auront vos images sur un moniteur vidéo, afin que vous puissiez disposer d’une image correcte lors du montage. Cette opération n’affecte pas votre image de manière définitive, mais est utilisée à des fins d’affichage uniquement. Remarque : à la lecture de données sur un Visualiseur réglé sur 100 pour cent, les deux champs de vidéo entrelacée sont affichés. Si la valeur de l’échelle du Visualiseur est différente de 100 pour cent et que vous affichez un plan DV, un seul champ apparaît à la lecture ou lorsque vous faites défiler le plan. Lors de la lecture de données capturées à l’aide d’une interface vidéo de tierce partie, certaines interfaces affichent les deux champs quelle que soit l’échelle du Visualiseur, ce qui peut entraîner des imperfections visibles de l’image. Il s’agit dans ce cas de défauts d’affichage qui n’apparaissent pas à la sortie sur bande du signal vidéo. Important : la lecture de vos plans risque d’être saccadée si vous effectuez un zoom avant tellement important qu’une partie de l’image n’est plus visible et que des barres de défilement apparaissent à droite et sous la fenêtre du Visualiseur. La présence d’autres fenêtres qui bloquent le Visualiseur risque également d’affecter la lecture. Dans ce cas, la meilleure solution pour améliorer la qualité de lecture consiste à sélectionner un modèle de fenêtre ou à appuyer sur les touches Maj + Z. Affichage de pixels natifs non carrés Affichage des pixels comme pixels carrés 94 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Menu local Présentation Ce menu local dispose de plusieurs options pour déterminer le mode de présentation de vos plans et séquences dans le Visualiseur.  Mode Image, Image+fil de fer ou Fil de fer : le mode Image correspond au mode par défaut et affiche uniquement la vidéo de votre plan ou séquence lors de la lecture. Le mode Image+fil de fer est utile lorsque vous recourez à des effets d’animation ou réalisez des compositions. Chaque couche vidéo est affichée dans le Visualiseur avec un encadré muni de poignées (ou fil de fer) qui permettent de régler la taille, la rotation et la position du plan. Le mode Fil de fer montre uniquement la zone encadrée et les poignées de chaque plan, sans l’image correspondante. Pour plus d’informations sur l’utilisation des effets d’animation, consultez le volume III, chapitre 14, « Modification des paramètres d’animation ». Vous pouvez également consulter le volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ». Pour obtenir des informations sur le compositing, lisez le volume III, chapitre 19, « Compositing et superposition de couches ».  Incrustations : Final Cut Pro fournit des repères visuels translucides, appelés incrustations, qui vous permettent de reconnaître facilement certaines parties de votre montage dans le Visualiseur, telles que les marqueurs et les points d’entrée et de sortie des plans de votre séquence. Remarque : pour afficher des incrustations telles que les repères de titre sécurisé ou de timecode, vous devez activer cette option.  Incrustations de titre et d’action sécurisés : ces incrustations vous indiquent les limites requises pour conserver vos graphiques et textes lors de lecture de la séquence sur un téléviseur. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 23, « Création de titres ».  Incrustations de timecode : ces incrustations affichent le timecode source des plans et utilisent des codes de couleur pour indiquer les éléments synchronisés. Pour plus d’informations, consultez la section « À propos des incrustations de timecode et du code de couleurs de synchronisation » à la page 121.  Excès de luma : cette incrustation indique si les niveaux de luminance de vos séquences sont acceptables pour le niveau de qualité de télédiffusion (Broadcast). Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 27, « Étalonnage ». Présentation, menu local Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 95 II  RVB, Alpha ou Alpha+RVB : lorsque vous procédez à des compositions, il s’avère parfois utile d’examiner rapidement le canal alpha de votre plan. Ce canal définit les zones de transparence et peut varier si différents filtres sont appliqués. L’affichage de votre séquence en mode Alpha ou Alpha+RVB indique avec précision les zones transparentes de votre image. Le menu Présentation contient des commandes supplémentaires disponibles pour l’affichage individuel des canaux rouge, vert et bleu. Important : si la zone d’affichage des images dans le Visualiseur est totalement noire ou totalement blanche, cela peut être dû au fait que le Canevas est réglé pour n’afficher que le canal alpha plutôt que les canaux RVB. Essayez de corriger ce problème en réglant le mode d’affichage sur le canal RVB.  Noir, Blanc, Damier : lorsque vous travaillez sur des plans dotés d’un canal alpha, vous pouvez choisir différents arrière-plans afin de visualiser plus aisément les zones transparentes de votre film. Les plans transparents ou du texte généré, par exemple, peut être plus visible si vous choisissez un arrière-plan qui les met en valeur, tel qu’un Damier 1 ou 2. Vous pouvez également utiliser le menu Présentation pour afficher l’arrière-plan en rouge, vert et bleu. Aucune de ces options de présentation n’influe sur la sortie rendue ou les données envoyées vers la bande : elles concernent uniquement l’affichage dans Final Cut Pro. Synchro. tête de lecture, menu local Vous pouvez verrouiller la tête de lecture du Visualiseur sur celle du Canevas ou de la Timeline, afin qu’elles se déplacent ensemble lors du défilement à travers les plans. Remarque : ce menu est également disponible dans le Canevas avec des options identiques. Menu local Synchro. tête de lecture disponible dans le Visualiseur 96 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Plusieurs modes de synchronisation de la tête de lecture sont disponibles :  Sync désactivée : les têtes de lecture du Visualiseur et du Canevas se déplacent indépendamment l’une de l’autre. Ce comportement est utilisé par défaut.  Ouvrir : au fur et à mesure que la tête de lecture se déplace à travers votre séquence, plan se trouvant à la position de la tête de lecture s’ouvre automatiquement dans le Visualiseur. La synchronisation de la tête de lecture entre le Visualiseur et le Canevas est maintenue, de sorte que la même image est toujours ouverte dans les deux fenêtres. Cette méthode s’avère utile pour ajuster rapidement les filtres de plusieurs plans d’une séquence, pour la correction colorimétrique par exemple. Le mode de lecture multiplan active également ce mode de synchronisation de la tête de lecture, ce qui vous permet d’examiner plusieurs angles de caméra dans le Visualiseur tout en visionnant l’angle actif dans le Canevas.  Gang : ce mode vous permet d’établir une synchronisation arbitraire entre les têtes de lecture du Visualiseur et du Canevas ou de la Timeline. Chaque fois que vous choisissez ce mode, la position actuelle de chaque tête de lecture est utilisée pour établir le lien de synchronisation. Pour plus d’informations sur ce mode, consultez le volume II, chapitre 24, « Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture ». Menus locaux Plans récents et Générateur Ces deux menus locaux, situés près du coin inférieur droit du Visualiseur, vous permettent de sélectionner rapidement des plans source et des générateurs. Générateur, menu local Menu local Plans récents Chapitre 6 Notions élémentaires sur le Visualiseur 97 II Menu local Plans récents Ce menu local affiche la liste des plans récemment utilisés. Un plan est ajouté à cette liste non pas à sa première ouverture dans le Visualiseur, mais lors de son remplacement par un autre plan. Le dernier plan remplacé dans le Visualiseur est affiché en haut de la liste. Par défaut, cette liste contient 10 plans maximum, mais vous pouvez modifier cette valeur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Menu local Générateur Utilisez ce menu local pour créer un plan générateur, tel que Mire et 1 000 Hz (PAL), un cache de couleur ou un dégradé. Un plan du générateur apparaît dans le Visualiseur. Vous pouvez le personnaliser à l’aide de l’onglet Contrôles. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 21, « Utilisation des plans générateurs ». Le dernier plan remplacé apparaît en haut de la liste. 7 99 7 Présentation du Canevas Le Canevas vous propose un environnement de visualisation du montage de vos séquences et fonctionne en parallèle avec la Timeline lors du montage. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Comment utiliser le Canevas (p. 99)  Ouverture, sélection et fermeture de séquences dans le Canevas (p. 100)  Familiarisation avec le Canevas (p. 101)  Commandes de montage dans le Canevas (p. 103)  Commandes de lecture (p. 105)  Commandes de la tête de lecture (p. 106)  Commandes de marquage (p. 108)  Menus locaux Zoom et Présentation (p. 109)  Synchro. tête de lecture, menu local (p. 110) Comment utiliser le Canevas Dans Final Cut Pro, le Canevas est l’équivalent d’un moniteur d’enregistrement dans une suite de montage bande à bande ; il affiche la vidéo et l’audio de la séquence montée pendant la lecture. Lorsque vous ouvrez une nouvelle séquence, elle apparaît simultanément dans le Canevas et la Timeline. La tête de lecture du Canevas fonctionne en parallèle avec celle de la Timeline et le Canevas affiche l’image se trouvant à la position actuelle de la tête de lecture dans une séquence ouverte. Si vous déplacez le tête de lecture de la Timeline, l’image qui s’affiche dans le Canevas est modifiée en conséquence. Si vous apportez une modification au Canevas, celle-ci est reportée dans la Timeline. Les commandes du Canevas sont semblables à celles du Visualiseur, mais au lieu de parcourir et de lire des plans individuels, elles font défiler la séquence entière ouverte dans la Timeline. 100 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour pouvoir travailler dans le Canevas, sa fenêtre doit être sélectionnée, ou active. Dans le cas contraire, toute commande ou raccourci clavier utilisé risque de produire des résultats inattendus. Pour faire apparaître le Canevas, vous devez ouvrir une séquence dans le Navigateur (consultez la rubrique suivante, « Ouverture, sélection et fermeture de séquences dans le Canevas »). Remarque : la plupart des commandes utilisées dans le Canevas sont également valables pour la Timeline. Pour activer la fenêtre du Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur le Canevas. m Appuyez simultanément sur les touches Commande et 2. m Appuyez sur la touche Q pour passer du Visualiseur au Canevas. Ouverture, sélection et fermeture de séquences dans le Canevas Les séquences sont représentées sous forme d’onglets dans le Canevas et la Timeline. Tous les contrôles et les commandes du Canevas affectent uniquement la séquence au premier plan. Pour ouvrir une séquence dans le Canevas : m Double-cliquez sur une séquence dans le Navigateur. m Sélectionnez la séquence dans le Navigateur, puis appuyez sur la touche Retour. m Cliquez sur la séquence dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Ouvrir la timeline » dans le menu contextuel. m Sélectionnez la séquence dans le Navigateur, puis choisissez Affichage > Séquence dans l’éditeur. Si vous avez ouvert plusieurs séquences dans le Canevas, l’onglet au premier plan correspond à la séquence active. Pour rendre une séquence active dans le Canevas : m Cliquez sur l’onglet de la séquence pour qu’il passe au premier plan. Chapitre 7 Présentation du Canevas 101 II Pour fermer une séquence du Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur l’onglet de la séquence pour le ramener au premier plan, puis choisissez Fichier > Fermer l’onglet. m Cliquez sur l’onglet de la séquence pour le ramener au premier plan, puis appuyez sur les touches Contrôle et W. m Cliquez sur l’onglet en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. Lorsque vous fermez l’onglet d’une séquence dans le Canevas, l’onglet correspondant dans la Timeline se ferme également. Familiarisation avec le Canevas Voici une synthèse des commandes du Canevas :  Onglets : chaque onglet du Canevas représente une séquence ouverte et possède son équivalent dans la Timeline.  Zone d’affichage de l’image : zone du Canevas dans laquelle la vidéo est affichée lors de la lecture de votre séquence.  Tête de lecture : la position de la tête de lecture correspond à l’image affichée à l’écran. Vous pouvez déplacer la tête de lecture pour vous rendre sur d’autres parties de la séquence. Appuyez sur la touche Tabulation pour atteindre la séquence ouverte. Durée de timecode, champ Champ Timecode actuel Nom de la séquence actuellement sélectionnée et du projet auquel elle appartient. Zoom, menu local Présentation, menu local Commandes de lecture Point d’entrée Commande Jog Commande Shuttle Défileur Point de sortie Commandes de marquage de séquence Boutons de montage Tête de lecture Menu local Synchro. tête de lecture Zone d’affichage de l’image 102 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Point d’entrée et Point de sortie : vous pouvez définir les points d’entrée et de sortie de la séquence dans le Canevas ou la Timeline. Vous pouvez les utiliser comme des points de placement pour déterminer où placer les plans dans les pistes de destination de la Timeline lorsque vous effectuez un montage à trois points. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 7, « Définition de points de montage pour les plans et les séquences ».  Défileur : le défileur représente l’intégralité de la durée d’une séquence. Vous pouvez cliquer n’importe où dans le défileur pour placer automatiquement la tête de lecture à l’endroit correspondant.  Commandes de lecture : vous pouvez les utiliser pour lire une séquence et déplacer la tête de lecture à l’intérieur de la séquence. la position de la tête de lecture correspond à l’image affichée à l’écran.  Commandes Jog et Shuttle : elles vous permettent de naviguer avec plus de précision dans votre séquence.  Commandes de marquage de séquence : elles servent à ajouter des points d’entrée et de sortie, des marqueurs et des images clés.  Commandes de montage : les boutons de montage et l’incrustation de montage vous permettent d’effectuer différents types de montage du plan dans le Visualiseur vers votre séquence.  Menu local Présentation : ce menu permet de contrôler des options d’affichage telles que les incrustations de timecode et de marqueur, ainsi que la couleur d’arrière-plan des pixels transparents.  Menu local Zoom : permet d’agrandir ou de réduire l’image qui apparaît dans le Canevas.  Menu local Synchro. tête de lecture : ce menu vous offre plusieurs options pour verrouiller ensemble les mouvements des têtes de lecture du Visualiseur et du Canevas lorsque vous faites défiler vos plans. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 24, « Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture ».  Champ Timecode actuel : ce champ affiche le timecode de l’image correspondant à l’emplacement actuel de la tête de lecture. Vous pouvez saisir dans ce champ des valeurs de timecode pour déplacer la tête de lecture dans votre séquence.  Champ Durée du timecode : affiche la durée actuelle entre le Point d’entrée et le Point de sortie de la séquence. Vous pouvez y modifier la durée, ce qui ajuste automatiquement le Point de sortie de la séquence. Chapitre 7 Présentation du Canevas 103 II Commandes de montage dans le Canevas Le Canevas peut accomplir cinq types de montage de base pour placer un plan du Visualiseur dans la séquence active. Le plan est placé dans la Timeline en fonction du Point d’entrée et du Point de sortie définis dans le plan et la séquence, d’après la règle de montage à trois points. Les types de montage élémentaires sont :  Écraser : remplace les éléments de plan dans la piste de destination de la séquence par le plan du Visualiseur.  Insérer : repousse les éléments de plan dans la séquence suivante pour recevoir le plan du Visualiseur.  Remplacer : échange le plan sous la tête de lecture de la Timeline/du Canevas avec le plan du Visualiseur, en utilisant la position de la tête de lecture comme point de synchronisation.  Adapter à zone : ralentit ou accélère le plan du Visualiseur afin qu’il s’insère entre le Point d’entrée et le Point de sortie définis dans le Canevas et la Timeline.  Superposer : monte le plan dans le Visualiseur sur la piste se trouvant au-dessus du plan de séquence situé sous la tête de lecture. Les variations d’écrasement et d’insertion, aussi appelées écrasement avec transition ou insertion avec transition, ajoutent la transition par défaut lorsque vous réalisez le montage. Cela vous permet de réaliser des transitions comme des fondus en un seul mouvement. Pour plus de détails sur ce type de montage, consultez le volume II, chapitre 10, « Montage à trois points ». Vous pouvez également utiliser les commandes de montage du Canevas pour réaliser des coupes. Lorsque vous avez marqué un plan dans le Visualiseur avec des points d’entrée et de sortie définissant la partie de plan à utiliser, vous pouvez utiliser l’incrustation de montage ou les boutons de montage se trouvant dans la partie inférieure du Canevas pour réaliser votre montage. 104 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Incrustation de montage L’incrustation de montage apparaît uniquement lorsque vous glissez des plans du Navigateur ou du Visualiseur vers la zone d’image du Canevas. L’incrustation de montage est translucide et se positionne au-dessus de l’image actuellement affichée dans le Canevas. L’incrustation de montage se décompose en sept sections. Il vous suffit de faire glisser un plan vers la zone d’affichage de l’image, sur la gauche de l’incrustation de montage, pour procéder à un montage par écrasement. Pour réaliser tout autre type de montage, glissez votre plan vers la zone d’incrustation de montage dans laquelle vous voulez effectuer l’action. Lorsque le plan déplacé se situe sur une incrustation spécifique, le contour de ce dernier se colore. Boutons de coupe dans le Canevas Au lieu de faire glisser des plans dans le Canevas, vous pouvez cliquer sur l’un des boutons de coupe pour couper le plan actuellement ouvert dans le Visualiseur dans la séquence. (Vous pouvez également faire glisser des plans vers les boutons de coupe pour effectuer les mêmes montages.) Faites glisser un plan dans la zone d’affichage de l’image du Canevas. L’incrustation de montage comporte sept sections. Remplacer Écraser avec transition Cliquez sur le bouton d’expansion pour afficher les autres boutons de montage (affichés à droite). Écraser Insérer avec transition Insérer Adapter à zone Superposer Chapitre 7 Présentation du Canevas 105 II Commandes de lecture Les commandes de lecture vous permettent de lire des séquences dans le Canevas et de déplacer la tête de lecture dans la Timeline. Elles permettent de lire des plans et des séquences à vitesse réelle. À chaque commande correspond un raccourci clavier.  Lecture (barre d’espacement) : lit la séquence à partir de l’emplacement de la tête de lecture. Si vous cliquez sur cette commande une nouvelle fois, la lecture s’arrête.  Lecture entrée vers sortie (Maj + @) : positionne la tête de lecture sur le Point d’entrée d’une séquence, d’où démarre la lecture, jusqu’au Point de sortie.  Lecture autour de l’image actuelle : lit la séquence sélectionnée « autour » de la position actuelle de la tête de lecture. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, la lecture commence avant la position de la tête de lecture en fonction de la valeur indiquée dans le champ Preview pre-roll de l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur. La lecture avance jusqu’à la position initiale de la tête de lecture puis continue durant le délai spécifié dans le champ Preview post-roll. Lorsque vous arrêtez la lecture, la tête de lecture revient directement à sa position initiale. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ».  Aller à la coupe précédente (flèche vers le haut) et Aller à la coupe suivante (flèche vers le bas) : ces commandes sont principalement utilisées pour passer rapidement d’un point de coupe à un autre dans le Canevas. Les boutons Aller à la coupe précédente et Aller à la coupe suivante déplacent la tête de lecture vers le point de coupe précédent ou suivant de la séquence, en fonction de la position actuelle de la tête de lecture. Si des points d’entrée et de sortie ont été définis dans la séquence, les boutons « Aller à la coupe précédente » et « Aller à la coupe suivante » se déplacent également jusqu’à ces points de coupe. Remarque : vous retrouverez des commandes similaires dans le Visualiseur et les fenêtres Lister et capturer et Montage sur bande. Aller à la coupe suivante Lecture autour de l’image actuelle Lecture entrée vers sortie Lecture Aller à la coupe précédente 106 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Commandes de la tête de lecture Les têtes de lecture vous permettent de vous déplacer et de localiser rapidement et facilement différentes parties d’une séquence. Tête de lecture et défileur La tête de lecture indique l’emplacement de l’image à l’écran dans la séquence active. Le défileur parcourt toute la largeur du Canevas sous l’image vidéo. Pour parcourir une séquence, glissez la tête de lecture le long du défileur. Pour déplacer plus lentement la tête de lecture et ainsi localiser avec davantage de précision des images spécifiques, maintenez la touche Commande enfoncée. Vous pouvez cliquer n’importe où dans le défileur pour placer instantanément la tête de lecture à l’endroit correspondant. Si le magnétisme est activé, le mouvement de la tête de lecture dans le défileur s’en ressent. Lorsque le magnétisme est activé, la tête de lecture « se cale » directement sur tout marqueur, point d’entrée ou point de sortie du défileur dès qu’elle en est suffisamment proche. (Pour activer ou désactiver le magnétisme, choisissez Présentation > Magnétisme ou appuyez sur la touche N.) Pour placer la tête de lecture au début de votre séquence : m Appuyez sur la touche Début du clavier. Pour placer la tête de lecture à la fin de votre séquence : m Appuyez sur la touche Fin du clavier. Pour placer la tête de lecture sur le point de coupe suivant, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Marquer, puis Suivant dans le menu Édition. m Cliquez sur le bouton Aller à la coupe suivante. m Appuyez sur la touche fléchée vers le bas. m Appuyez simultanément sur les touches Maj. et E. Final Cut Pro recherche la coupe, le point d’entrée ou le point de sortie suivant(e). Si des incrustations sont activées dans le menu Affichage, une icône en forme de L´apparaît alors dans le Canevas, indiquant si vous vous trouvez sur un point d’entrée ou de sortie. Vidéo inactive Tête de lecture commande Shuttle Défileur Commande Jog Vidéo inactive Chapitre 7 Présentation du Canevas 107 II Pour placer la tête de lecture sur le point de montage précédent, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Marquer > Précédent > Coupe. m Cliquez sur le bouton Aller à la coupe précédente. m Appuyez sur la touche fléchée vers le haut. m Appuyez simultanément sur les touches Option et E. Final Cut Pro recherche la coupe, le point d’entrée ou le point de sortie précédent(e). Si des incrustations sont activées dans le menu Affichage, une icône en forme de L apparaît alors dans le Canevas, indiquant si vous vous trouvez sur un point d’entrée ou de sortie. Pour placer la tête de lecture sur les marqueurs de séquence, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez dans le champ Timecode actuel de la Timeline ou du Canevas en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis sélectionnez un marqueur dans le menu contextuel qui s’affiche. m Appuyez sur les touches Maj + Flèche vers le bas pour passer au marqueur suivant à droite de la tête de lecture. m Appuyez sur les touches Maj + Flèche vers le haut pour passer au marqueur suivant à gauche de la tête de lecture. La tête de lecture se positionne sur ce marqueur. Si les incrustations sont activées dans le menu Affichage, le marqueur apparaît dans le Canevas. Pour plus d’informations sur la définition de marqueurs dans la Timeline, consultez le volume II, chapitre 4, « Utilisation des marqueurs ». Commande Jog Pour avancer ou reculer dans votre séquence avec précision, utilisez la commande Jog. Vous pouvez ainsi déplacer la tête de lecture dans le Canevas comme si vous la bougiez manuellement, avec une parfaite fidélité de suivi entre la souris et la tête de lecture. Cette commande s’avère utile pour localiser minutieusement une image spécifique, par exemple, dans le cas d’un Trim. 108 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Commande Shuttle Cette commande permet de lire rapidement des séquences à différentes vitesses, au ralenti et en accéléré. Elle modifie également la tonalité du son en fonction de la vitesse de lecture. Le ralenti vous permet de localiser plus facilement des mots et des sons spécifiques pour le montage. Faites glisser la réglette vers la droite pour avancer en accéléré, vers la gauche pour rembobiner. La vitesse de lecture varie selon l’éloignement de la réglette par rapport au centre de la commande. Lorsque la réglette est verte, la vitesse de lecture est normale (ou à 100 %). Plus vous vous éloignez du centre, plus la vitesse de la tête de lecture est importante. Les touches clavier correspondantes pour la commande Shuttle sont J, K et L. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la commande Shuttle dans un plan ou une séquence » à la page 115. Commandes de marquage Les commandes de marquage vous permettent de définir les points d’entrée et de sortie, d’ajouter des marqueurs et des images clés et d’accéder aux images correspondantes dans les plans Master ou affiliés (c’est ce que l’on appelle effectuer une Match Frame). À chaque commande correspond un raccourci clavier.  Point d’entrée (I) : cliquez ici pour définir un point d’entrée au niveau de la position actuelle de la tête de lecture.  Point de sortie (O) : cliquez ici pour définir un point de sortie au niveau de la position actuelle de la tête de lecture.  Ajouter un marqueur (M) : cliquez sur ce bouton pour ajouter un marqueur à l’endroit correspondant à la position actuelle de la tête de lecture. Vous pouvez utiliser les marqueurs lors du montage pour rédiger des notes sur certains aspects importants de votre séquence, tels que les zones à modifier, les points de montages possibles ou encore les points de synchronisation. Vous pouvez en ajouter aux séquences dans le Canevas et la Timeline. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 4, « Utilisation des marqueurs ». Important : si un plan est sélectionné dans la Timeline et que la tête de lecture touche ce plan, un marqueur est ajouté au plan de séquence plutôt qu’à la séquence. Point de sortie Point d’entrée Ajouter une image clé d’animation Afficher la Match Frame Ajouter un marqueur Marquer le clip Chapitre 7 Présentation du Canevas 109 II  Ajouter une image clé d’animation (Contrôle + K) : cliquez pour ajouter une image clé au plan actuel au niveau de la tête de lecture. Ce bouton ajoute des images clés aux paramètres de plans comme l’échelle, la rotation, le rognage, la déformation, etc. Par défaut, ce bouton définit des images clés pour tous les paramètres d’animation à la fois. Pour ajouter des images clés aux différents paramètres d’animation, cliquez sur ce bouton en maintenant la touche Contrôle enfoncée, et choisissez un paramètre d’animation dans le menu contextuel. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ».  Afficher la Match Frame (F) : lorsque vous cliquez sur ce bouton, l’image que vous voyez dans le Canevas s’affiche dans le Visualiseur. En particulier, le plan Master du plan de séquence sous la tête de lecture du Canevas/de la Timeline est ouvert dans le Visualiseur. La tête de lecture du Visualiseur se cale sur l’image affichée dans le Canevas et les points d’entrée et de sortie du plan de séquence sont définis dans le plan Master du Visualiseur. Ainsi, vous pouvez aisément vous rapporter au plan Master de n’importe quel plan affilié, pour utiliser le métrage à un autre effet ou voir les éléments des plans vidéo et audio d’origine du plan Master. Pour une présentation plus complète des commandes de Match Frame, consultez le volume II, chapitre 24, « Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture ».  Marquer plan (X) : cliquez sur ce bouton pour définir les points d’entrée et de sortie aux limites du plan se trouvant alors sous la tête de lecture du Canevas/de la Timeline. Le plan sur la piste à sélection automatique portant le plus petit numéro est utilisé. Menus locaux Zoom et Présentation Les deux menus locaux situés près de la partie supérieure du Canevas vous permettent de sélectionner rapidement le niveau de grossissement et un format de présentation pour contrôler l’affichage des données dans le Canevas. Ces menus sont également présents dans le Visualiseur et proposent les mêmes options. Pour plus d’informations, consultez la section « Menus locaux Zoom et Présentation » à la page 91. Zoom, menu local Présentation, menu local 110 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Synchro. tête de lecture, menu local Vous pouvez verrouiller la tête de lecture du Visualiseur sur celle du Canevas/de la Timeline, afin qu’elles se déplacent ensemble lors du défilement des plans. Ce menu est également présent dans le Visualiseur et propose les mêmes options. Pour plus d’informations, consultez la section « Synchro. tête de lecture, menu local » à la page 95. Menu local Synchro. tête de lecture dans le Canevas 8 111 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas Bien que le Visualiseur et le Canevas répondent à différents usages, la navigation et l’utilisation du timecode est presque identique dans ces deux fenêtres. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Navigation dans le Visualiseur et le Canevas (p. 111)  Utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas (p. 118) Navigation dans le Visualiseur et le Canevas Outre les commandes de lecture, Final Cut Pro propose de nombreux autres moyens pour se déplacer au sein des plans et des séquences. Vous pouvez utiliser les commandes spécialisées Shuttle et Jog pour parcourir vos images en adoptant des vitesses variables. Vous pouvez également saisir des valeurs de timecode absolues ou relatives directement dans les champs de timecode pour déplacer la tête de lecture dans les plans et les séquences. Toutes ces méthodes fonctionnent avec l’option vidéo externe activée, la sortie vidéo externe étant mise à jour en continu. Différences entre le Visualiseur et le Canevas Même si les fenêtres Canevas et Visualiseur semblent très similaires et utilisent de nombreuses commandes communes, la vidéo affichée dans le Canevas n’est pas la même que celle du Visualiseur. Dans le Visualiseur, vous ouvrez et visionnez des plans en vue du montage, tandis que la vidéo affichée dans le Canevas provient de séquences situées dans la Timeline. Pensez au Visualiseur comme s’il s’agissait du moniteur source et au Canevas comme s’il s’agissait du moniteur d’enregistrement d’un système de montage traditionnel de bande à bande. Pour plus d’informations sur les commandes du Visualiseur, consultez le chapitre 6, « Notions élémentaires sur le Visualiseur », à la page 79. Pour plus d’informations sur les commandes du Canevas, consultez le chapitre 7, « Présentation du Canevas », à la page 99. 112 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Lecture des plans et des séquences Les commandes de lecture du Visualiseur et du Canevas vous permettent de visionner votre métrage en avant, en arrière, entre les points d’entrée et de sortie, image par image ou en boucle. Vous pouvez également parcourir les plans et les séquences à l’aide des fonctions Jog et Shuttle, à l’aide du défileur ou en saisissant des numéros de timecode. Pour lire un plan dans le Visualiseur ou une séquence dans le Canevas : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Lecture.  Appuyez sur la barre d’espace.  Appuyez sur la touche L.  Choisissez Marquer > Lecture > Avancer. Pour arrêter la lecture, appuyez sur la barre d’espace ou cliquez à nouveau sur le bouton Lecture. Vous pouvez lire un plan en arrière à une vitesse de 1x (c’est-à-dire normale), afin, par exemple, de rechercher des emplacements précis pour vos points d’entrée et de sortie. Pour lire vos données en arrière : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Lecture en appuyant sur la touche Maj.  Appuyez sur Maj + barre d’espace.  Appuyez sur la touche J.  Choisissez Lecture, puis Lecture arrière dans le menu Marquer. Une fois que vous avez défini les points d’entrée et de sortie d’un plan pour définir la portion à utiliser dans votre séquence, il peut s’avérer utile de réexaminer ces points d’entrée et de sortie. Vous pouvez utiliser la fonction Lecture entrée vers sortie pour faire démarrer la lecture exactement au point d’entrée et l’arrêter au point de sortie, ce qui vous permet de contrôler l’exactitude des points de montage. Cela peut être utile notamment si vous montez des dialogues et voulez être de sûr de couper le son au bon moment à chaque point de montage. De même, lorsque vous faites concorder une action, cela vous permet de vous assurer que vous commencez et arrêtez aux images correctes. Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 113 II Pour lire un plan ou une séquence entre les points d’entrée et de sortie : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Lecture entrée vers sortie.  Appuyez simultanément sur les touches Maj et \ (barre oblique inverse).  Choisissez Lecture, puis Entrée vers sortie dans le menu Marquer. Si vous souhaitez avoir une Preview du cut réalisé au point de sortie, vous pouvez lancer la lecture jusqu’à ce point. Cette opération est utile, car elle indique clairement si vous avez oublié une image ou si vous devez au contraire encore en éliminer. Par exemple, si vous montez un dialogue, vous pouvez vérifier que le cut est effectué à la dernière image d’une pause située à la fin d’un son « s », tout en excluant un son « i » prononcé par l’acteur dans sa réplique suivante. Pour lire un plan à partir de la position actuelle de la tête de lecture jusqu’au point de sortie : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Lecture en maintenant la touche Commande enfoncée.  Appuyez simultanément sur les touches Maj et P.  Choisissez Lecture, puis Vers sortie dans le menu Marquer. Vous pouvez également effectuer la lecture autour de la position actuelle de la tête de lecture. Cela peut vous servir à examiner les images entrantes et sortantes autour d’un point de montage afin, par exemple, de décider comment effectuer un Trim d’un côté ou de l’autre. Pour lire un plan autour de l’emplacement actuel de la tête de lecture : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Lecture, puis Autour dans le menu Marquer.  Cliquez sur Lecture autour de l’image actuelle.  Appuyez sur la touche \ (barre oblique inverse). Remarque : la quantité de vidéo lue dépend des réglages pre-roll et post-roll définis dans l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Vous pouvez également lire toutes les images pour un plan. Cela peut s’avérer utile pour obtenir un preview de plan ou de séquence comportant des effets, sans appliquer de rendu au préalable. Votre plan ne sera certes pas lu en temps réel à une vitesse 1x (c’est-à-dire normale). Il sera plus lent, en fonction du nombre d’effets appliqués et du débit du plan, mais toutes les images seront lues sans perte. 114 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour lire chacune des images d’un plan : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur ou activez le Canevas ou la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Lecture, puis Toutes les images dans le menu Marquer.  Appuyez sur les touches Option + @ ou sur Option + P. Défilement (déplacement) à travers un plan ou une séquence Le défileur représente la durée totale du plan ouvert dans le Visualiseur et la durée totale des séquences ouvertes dans le Canevas. Le fait de faire glisser la tête de lecture dans le défileur vous permet de vous déplacer dans votre plan ou votre séquence en faisant correspondre exactement le mouvement de la souris et celui de la tête de lecture dans le plan ou la séquence. C’est le moyen le plus rapide pour vous déplacer à travers un plan ou une séquence afin de rechercher un point particulier. La vitesse de déplacement à travers le plan ou la séquence dépend de la durée du plan ou de la séquence. Dans un plan ou une séquence de courte durée, le déplacement de la souris sur une distance donnée dans le défileur permet de parcourir moins de métrage que dans un plan ou une séquence de durée plus longue. Au cours du défilement à travers votre plan ou votre séquence, la lecture audio est également plus rapide, mais elle est saccadée plutôt qu’accélérée, car certains échantillons audio sont ignorés. Ce décalage est normal. Pour une lecture audio continue à une vitesse inférieure à 1x, utilisez la commande Shuttle. Pour faire défiler un plan ou une séquence : m Faites glisser la tête de lecture le long du défileur. Le défileur permet également de passer directement à différentes parties du plan ou de la séquence sans lire le métrage situé entre le point de départ de la tête de lecture et son nouvel emplacement. Pour passer à un nouvel emplacement dans le défileur : m Cliquez à l’emplacement souhaité dans le défileur. Pour vous déplacer, faites glisser la tête de lecture le long du défileur. Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 115 II Utilisation de la commande Shuttle dans un plan ou une séquence Bien que le défileur soit très utile pour accéder rapidement à différentes parties d’un plan ou d’une séquence, il est parfois nécessaire de visionner votre plan ou séquence à différentes vitesses pour déterminer où placer les points de montage. Pour ce faire, utilisez la commande Shuttle qui permet de lire l’audio et la vidéo à des vitesses variables dans les deux sens, à l’instar de la commande shuttle d’un magnétoscope. La commande Shuttle est particulièrement utile pour la lecture à des vitesses inférieures à 1x. Lorsque l’audio est plus lent, il est parfois plus facile de distinguer des mots individuels et de définir vos points d’entrée et de sortie de façon plus précise. Le bouton Shuttle peut lire votre plan ou votre séquence à cinq vitesses différentes dans les deux sens : 1/4x, 1/2x, 1x, 2x et 4x. Il se positionne sur la vitesse disponible la plus proche. Lorsque la commande Shuttle est à la vitesse 1x ou 100 %, la réglette prend la couleur verte. Pour lire des plans ou des séquences à des vitesses différentes via la commande Shuttle : m Faites glisser le curseur du Shuttle vers la gauche ou vers la droite. Un mouvement vers la droite déplace le plan ou la séquence vers l’avant ; un mouvement vers la gauche déplace le plan ou la séquence vers l’arrière (en lecture inverse). Plus vous éloignez le curseur du centre, plus la lecture du plan ou de la séquence est accélérée dans un sens comme dans l’autre. Glissez la réglette vers la droite pour avancer, vers la gauche pour reculer. 116 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Vous pouvez également utiliser les touches J, K et L pour naviguer dans votre plan. Lorsque vous utilisez les raccourcis clavier, la seule vitesse disponible en dessous de 1x est 1/3x. Les raccourcis clavier vous permettent toutefois d’accélérer la vitesse normale de lecture jusqu’à huit fois plus vite que la commande Shuttle. Pour avancer à vitesse normale (1x) : m Appuyez sur la touche L. Pour reculer à vitesse normale (1x) : m Appuyez sur la touche J. Pour interrompre la lecture : m Appuyez sur la touche K. Pour doubler la vitesse de lecture actuelle : m Appuyez à nouveau sur les touches J ou L. Vous pouvez effectuer la lecture avant jusqu’à huit fois la vitesse de lecture normale, en la multipliant par 1, 2, 4 ou 8 (appuyez 4 fois sur l’une de ces touches). Si vous appuyez sur la touche de lecture dans le sens inverse, vous réduisez de moitié la vitesse, jusqu’à atteindre 1x. La vitesse de lecture commence ensuite à doubler dans le sens inverse à partir de 1x. Pour inverser immédiatement le sens de lecture : m Appuyez sur la touche K pour faire une pause, puis sur la touche correspondant au sens de lecture souhaité. Pour déplacer la tête de lecture image par image : m Maintenez la touche K enfoncée, puis appuyez sur la touche J ou L. Pour déplacer la tête de lecture à une vitesse inférieure à 1/3x : m Maintenez la touche K enfoncée, puis appuyez sur la touche J ou L et maintenez-la enfoncée. Remarque : lorsque vous utilisez les raccourcis clavier pour le contrôle de périphérique, les vitesses de lecture avant (L) et arrière (J) peuvent varier selon votre équipement vidéo. { Se déplacer par défilement rapide vers l’arrière Pause “ Se déplacer par défilement rapide vers l’avant Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 117 II Utilisation de la commande Jog dans un plan ou une séquence La commande Jog vous permet de vous déplacer de manière plus précise dans un plan ou une séquence. Elle offre une correspondance parfaite entre les mouvements de la souris et ceux de la tête de lecture, ainsi qu’une précision image par image indépendante de la durée du plan ou de la séquence. Cet outil est idéal pour parcourir très lentement un plan ou une séquence afin d’y rechercher l’image exacte sur laquelle couper. Pour avancer ou reculer à l’aide de la commande Jog : m Faites glisser la commande Jog vers la gauche ou la droite. La tête de lecture se déplace avec la souris. Au déplacement lent de la souris correspond un déplacement aussi lent de la tête de lecture, pouvant aller jusqu’à un déplacement image par image. Vous pouvez déplacer la souris plus rapidement si vous le souhaitez. La tête de lecture s’immobilise instantanément dès que vous cessez de déplacer la souris. Vous pouvez également déplacer la tête de lecture image par image ou une seconde à la fois, à l’aide des touches fléchées de votre clavier. Pour déplacer la tête de lecture vers l’avant image par image : m Appuyez sur la touche fléchée vers la droite. Pour déplacer la tête de lecture vers l’arrière image par image : m Appuyez sur la touche fléchée vers la gauche. Pour déplacer la tête de lecture vers l’avant d’une seconde à la fois : m Maintenez la touche Maj enfoncée tout en appuyant sur la touche fléchée vers la droite. Pour déplacer la tête de lecture vers l’arrière d’une seconde à la fois : m Maintenez la touche Maj enfoncée tout en appuyant sur la touche fléchée vers la gauche. Pour naviguer avec précision dans un plan, utilisez la commande Jog. 118 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Lecture en boucle La lecture d’un plan ou d’une séquence démarre normalement au niveau de la position de la tête de lecture et s’arrête à la fin du plan ou de la séquence. Si vous avez activé la lecture en boucle, la lecture du plan ou de la séquence est répétée jusqu’à ce que vous l’arrêtiez. Lorsque la lecture en boucle est activée :  la commande Lecture entrée vers sortie lit en boucle uniquement la partie située entre vos deux points de montage  la commande de lecture arrière lit en boucle de la fin au début du plan  dans tous les autres modes, la lecture recommence au début du plan Remarque : dans le cas d’une lecture en boucle, une pause très courte a lieu à la fin de votre plan ou de votre séquence avant la reprise de la lecture. C’est la raison pour laquelle l’activation de la lecture en boucle lors de la sortie sur bande à partir du Canevas peut ne pas donner les résultats attendus. Pour plus d’informations sur la sortie sur bande, consultez le volume IV, chapitre 15, « Transfert sur bande et sortie directe à partir de la Timeline ». Pour activer la lecture en boucle : m Choisissez Lecture en boucle dans le menu Présentation (ou appuyez sur les touches Contrôle + L). Si elle est activée, une coche apparaît en regard de la commande dans le menu. Pour désactiver la lecture en boucle : m Choisissez à nouveau Présentation > Lecture en boucle (ou appuyez sur Contrôle + L), pour faire disparaître la coche affichée à côté de l’élément de menu. Utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas Le Visualiseur et le Canevas comportent deux champs de timecode : Durée du timecode et Timecode actuel.  Champ Durée du timecode : ce champ affiche la durée actuelle entre les points d’entrée et de sortie du plan. Il vous permet de modifier cette durée, ce qui ajuste automatiquement le point de sortie du plan.  Champ Timecode actuel : ce champ affiche le timecode de l’image correspondant à l’emplacement actuel de la tête de lecture. Vous pouvez l’utiliser pour saisir des numéros de timecode absolus ou relatifs afin d’accéder à un endroit spécifique du plan. Champ Timecode actuel dans le Canevas Champ Durée du timecode dans le Canevas Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 119 II Remarque : pour saisir de nouvelles valeurs dans l’un de ces champs, mettez en surbrillance le contenu du champ en cliquant sur l’icône située à sa gauche. Cliquez sur le champ Durée du timecode ou Timecode actuel, en maintenant la touche Contrôle enfoncée, pour faire apparaître un menu contextuel dans lequel vous pourrez choisir les options d’affichage de timecode suivantes :  Timecode Non-Drop Frame, timecode Drop Frame, pieds + images ou images : l’option de menu en gras indique le type de timecode sélectionné actuellement dans les réglages de cette séquence. La modification de l’affichage du timecode dans le Canevas n’influe pas sur les réglages de cette séquence. L’option de timecode Drop Frame n’est disponible que pour les plans présentant une fréquence d’images de 29,97 ips. L’option d’affichage du timecode n’existe pas pour les plans PAL. L’option pieds + images n’est utile que si vous montez un projet de film sur pellicule cinéma. Pour plus d’informations sur le timecode, consultez le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ». Pour plus d’informations sur le montage sur pellicule, consultez la documentation livrée avec Cinema Tools. Navigation à l’aide du timecode dans le Visualiseur et le Canevas Vous pouvez déplacer la tête de lecture dans un plan ou une séquence en saisissant un nouveau numéro de timecode dans le champ Timecode actuel.  Pour atteindre une image particulière de votre plan ou de votre séquence, saisissez une valeur de timecode absolue.  Pour déplacer la tête de lecture en avant ou en arrière d’un nombre précis d’heures, de minutes, de secondes et d’images à partir de sa position actuelle, saisissez une valeur de timecode relative.  Pour déplacer la tête de lecture par rapport à sa position actuelle, tapez un moins (–) ou un plus (+) suivi de la valeur de timecode en dehors du champ Timecode actuel. Lors de déplacements importants, vous pouvez remplacer la saisie de nombreux zéros par les caractères suivants : point, virgule, signe plus, signe moins, deux-points, point-virgule et perluète. Par exemple :  Pour aller au timecode 00:00:03:00, tapez « 3. » (3 suivi d’un point). Le point est automatiquement interprété par Final Cut Pro comme 00 dans le champ des images.  Pour aller à 00:03:00:00 depuis la position précédente, tapez « 3.. » (3 suivi de deux points). Ces points entrent 00 dans les champs d’images et de secondes.  Tapez « 3... » pour passer à 03:00:00:00. Vous pouvez également saisir des valeurs dans le champ Durée du timecode pour ajuster la durée d’un plan. 120 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour déplacer la tête de lecture dans un plan ou une séquence en saisissant une valeur dans le champ Timecode actuel : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Double-cliquez sur un plan ou un élément pour l’ouvrir dans le Visualiseur.  Activez le Canevas. 2 Cliquez dans le champ Timecode actuel (ou sur l’icône située à gauche de ce champ) pour le mettre en surbrillance. 3 Tapez une nouvelle valeur de timecode et appuyez sur la touche Retour. Au lieu de déplacer la tête de lecture en saisissant une valeur de timecode absolue, vous pouvez changer sa position à l’aide des touches + et –. Par exemple, pour avancer la tête de lecture de 15 images par rapport à sa position actuelle, tapez « +15 ». Pour reculer la tête de lecture de 1 minute et 20 images par rapport à sa position actuelle, tapez « –01.20 » (le point entraîne l’insertion automatique de 00 dans le champ des secondes). Pour avancer la tête de lecture par rapport à sa position actuelle : m Tapez + (plus), puis une valeur de timecode. Pour reculer la tête de lecture : m Tapez – (moins), puis une valeur de timecode. Par exemple, si vous tapez +1612, la tête de lecture avance de 16 secondes et 12 images. Pour reculer la tête de lecture de 16 secondes et 12 images, vous devez taper –1612. Pour reculer de 5 minutes, 20 secondes et 10 images, vous devez taper –52010. Pour déplacer la tête de lecture en tapant en dehors du champ Timecode actuel : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Double-cliquez sur un plan ou un élément pour l’ouvrir dans le Visualiseur.  Activez le Canevas. 2 Tapez une nouvelle valeur de timecode et appuyez sur la touche Retour. Même si le champ Timecode actuel n’est pas sélectionné, la valeur saisie apparaît dans le champ. La tête de lecture se positionne à l’emplacement de la nouvelle valeur de timecode et cette nouvelle valeur s’affiche alors dans le champ Timecode actuel. Pour plus d’informations sur le timecode, consultez le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ». Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 121 II Modification des valeurs de timecode par glisser-déposer Vous pouvez faire glisser des valeurs de timecode d’un champ de timecode à un autre ou à partir de colonnes dans le Navigateur vers des champs de timecode dans la fenêtre Lister et capturer. Cette option peut être particulièrement utile pour relister rapidement un plan lorsque vous souhaitez modifier son point d’entrée ou de sortie dans la fenêtre Lister et capturer. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 16, « Listage de plans », à la page 275. Pour glisser une valeur de timecode d’un champ à un autre : m Maintenez la touche Option enfoncée en même temps que vous glissez une valeur de timecode à partir d’une colonne ou d’un champ de timecode dans le Navigateur vers tout autre champ de timecode. À propos des incrustations de timecode et du code de couleurs de synchronisation Dans le Visualiseur, les incrustations de timecode affichent le timecode source de chaque élément de plan. Dans le Canevas, elles fournissent un moyen très pratique de visualiser la relation de synchronisation entre les éléments de plan empilés sur différentes pistes. Vous pouvez voir la piste de timecode source de chaque élément de plan sur chaque piste à la position actuelle de la tête de lecture. Comme les autres incrustations, les incrustations de timecode n’apparaissent pas pendant la lecture ; elles ne sont visibles qu’en mode pause. Vous pouvez activer et désactiver l’affichage des incrustations de timecode indépendamment dans le Visualiseur et le Canevas. Les incrustations de timecode s’avèrent utiles dans diverses situations :  Lorsque vous faites correspondre des plans vidéo avec des éléments audio enregistrés sur des périphériques différents mais avec un timecode identique, vous pouvez utiliser des incrustations de timecode pour garantir la bonne synchronisation numérique des plans.  Lorsque vous recherchez une plage de données qu’un client vous a demandée en spécifiant des valeurs de timecode, les incrustations de timecode peuvent vous aider à localiser rapidement ce que vous recherchez.  Lorsque vous réalisez des opérations Trim complexes, l’affichage du timecode pendant que vous déplacez la tête de lecture dans la Timeline peut vous aider à calculer les durées et décalages à respecter.  Les incrustations de timecode peuvent également vous aider à vérifier votre séquence de façon impromptue lorsque vous préparez une sortie EDL (Edit Decision List). 122 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Affichage des incrustations du timecode La commande Afficher les incrustations du menu Présentation est prioritaire en ce qui concerne l’affichage des incrustations de timecode. Si vous activez l’incrustation du timecode, puis désactivez la commande Afficher les incrustations (en décochant la case située à côté de la commande dans le menu Présentation), l’incrustation de timecode sera désactivée. Pour visualiser les incrustations du timecode : 1 Activez le Visualiseur, le Canevas ou la Timeline, selon l’endroit où vous souhaitez voir les incrustations du timecode. Remarque : les incrustations du Visualiseur peuvent être réglées indépendamment de celles du Canevas. 2 Choisissez Présentation > Afficher les incrustations, pour placer une coche en regard de cette option. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Afficher les incrustations du timecode dans le menu Présentation.  Appuyez sur les touches Option et Z. Informations affichées par les incrustations du timecode Les incrustations de timecode vous donnent une vue « immédiate » sur une foule d’informations concernant votre plan dans le Visualiseur ou votre séquence dans la Timeline.  Numéros de timecode des points d’entrée et de sortie : ils apparaissent dans les coins supérieurs gauche et droit du Canevas et du Visualiseur. Si l’un des deux ou aucun des deux n’a été défini, ces valeurs indiquent « Non défini(e) ». Les points d’entrée et de sortie de plan sont indiqués dans le Visualiseur. Les points d’entrée et de sortie de séquence sont indiqués dans le Canevas. Affiche le timecode du point d’entrée du plan ou de la séquence actuels. Affiche le Timecode du point de sortie du plan ou de la séquence actuels. Valeurs de timecode des éléments de plans vidéo situés à la position de la tête de lecture. Valeurs de timecode des éléments audio situés à la position de la tête de lecture. Les éléments synchronisés possèdent un code de la même couleur. Chapitre 8 Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas 123 II  Numéros de timecode vidéo et audio : au centre du Canevas et du Visualiseur figurent des listes de valeurs de timecode pour chaque élément de plan situé à l’emplacement actuel de la tête de lecture. La colonne de gauche affiche la vidéo et celle de droite l’audio. Les pistes vidéo and audio commencent par l’affichage de la piste 1.  Les valeurs de timecode vidéo sont précédées d’un V et du numéro de la piste vidéo.  Les valeurs de timecode audio sont précédées d’un A et du numéro de la piste audio. Selon la taille de la fenêtre, il est possible que certaines pistes ne soient pas affichées. Si Final Cut Pro ne peut pas afficher toutes les pistes dans une seule fenêtre, un signe « + » (plus) indique la présence d’éléments de plans supplémentaires dont les valeurs de timecode ne sont pas affichées dans l’incrustation.  Code de couleurs des éléments de plans synchronisés : les incrustations de timecode des éléments de plans respectent un code de couleurs destiné à indiquer les éléments qui sont synchronisés. Ce code comprend 12 couleurs utilisées pour indiquer différents groupes d’éléments synchronisés. Chaque fois qu’un ou plusieurs éléments de plans sont synchronisés, leurs valeurs de timecode sont mises en surbrillance dans la liste avec la même couleur. Tout élément de plan qui n’est pas synchronisé avec un autre est affiché dans la couleur d’incrustation de timecode standard, c’est-à-dire en gris. Si, par exemple, les éléments de plans des pistes V1, A1 et A2 font tous référence au même fichier de données et qu’ils possèdent tous la même valeur de timecode à la position actuelle de la tête de lecture, leurs incrustations de timecode seront affichées dans la même couleur. 9 125 9 Notions élémentaires sur la Timeline La Timeline offre une représentation graphique de votre séquence montée avec tous les plans dans l’ordre chronologique. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Comment utiliser la Timeline (p. 125)  Ouverture et fermeture des séquences dans la Timeline (p. 127)  Apprentissage de la Timeline (p. 128)  Modification des options d’affichage de la Timeline (p. 139)  Navigation dans la Timeline (p. 149)  Zoom et défilement dans la Timeline (p. 150) Comment utiliser la Timeline La Timeline et le Canevas présentent deux vues différentes de la même séquence. La Timeline montre l’ordre chronologique des plans et la superposition des éléments de plans vidéo et audio, tandis que le Canevas fournit une vue unique qui vous permet de voir votre séquence telle qu’elle apparaîtra sur un écran de cinéma ou de télévision. La Timeline, à l’instar du Canevas, comporte des onglets pour toutes les séquences ouvertes. Chaque séquence de la Timeline est organisée en pistes vidéo et audio distinctes, qui contiennent les éléments de plan que vous avez montés dans votre séquence à partir du Navigateur. Grâce à la Timeline, vous pouvez naviguer rapidement à travers toute une séquence montée et ajouter, écraser, réorganiser ou supprimer des éléments de plans. 126 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro L’illustration ci-dessous montre plusieurs éléments affichés dans la Timeline. L’illustration ci-dessous montre les mêmes éléments tels qu’ils apparaissent dans le Canevas. Dans la mesure où la tête de lecture de la Timeline reflète celle du Canevas, vous pouvez utiliser les commandes de navigation, de marquage et de montage du Canevas pour naviguer dans la Timeline et vice versa. Pour activer la fenêtre de la Timeline, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez dans la fenêtre Timeline. m Appuyez simultanément sur les touches Commande et 3. Remarque : pour travailler dans la Timeline, vous devez tout d’abord ouvrir une séquence. Si votre projet ne contient aucune séquence, créez-en une. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 5, « Manipulation de projets, de plans et de séquences ». Tête de lecture Point de sortie Champ Timecode actuel Point d’entrée Onglet de séquence Champ Timecode actuel Point d’entrée Point de sortie Onglet de séquence Tête de lecture Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 127 II Ouverture et fermeture des séquences dans la Timeline Les onglets de la Timeline et du Canevas représentent des séquences. L’ouverture d’une séquence a pour effet d’ouvrir simultanément les fenêtres de la Timeline et du Canevas (si elles n’étaient pas encore ouvertes). Si elles étaient déjà ouvertes, la nouvelle séquence ouverte apparaît dans son propre onglet, au-dessus des onglets existants. Pour ouvrir une séquence dans la Timeline et le Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Double-cliquez sur une séquence dans le Navigateur. m Sélectionnez la séquence dans le Navigateur, puis appuyez sur la touche Retour. m Cliquez sur la séquence dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez « Ouvrir la timeline » dans le menu contextuel. m Sélectionnez la séquence dans le Navigateur, puis choisissez Affichage > Séquence dans l’éditeur. La séquence s’ouvre dans les fenêtres Timeline et Canevas. Pour sélectionner une séquence dans la Timeline : m Cliquez sur l’onglet de la séquence. Pour fermer une séquence dans la Timeline, effectuez l’une des opérations suivantes : m Une fois l’onglet de la séquence sélectionné dans la Timeline, choisissez Fichier > Fermer l’onglet. m Cliquez sur l’onglet de la séquence en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. m Appuyez sur les touches Contrôle et W. Lorsque vous fermez l’onglet d’une séquence dans la Timeline, l’onglet correspondant dans le Canevas se ferme également et vice versa. La fermeture de la fenêtre du Canevas ferme la fenêtre de la Timeline. Toutefois, la fermeture de la fenêtre de la Timeline via les touches Commande + W ne ferme pas la fenêtre du Canevas. 128 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Apprentissage de la Timeline La Timeline vous permet de visualiser le contenu de vos séquences de plusieurs manières. La hauteur de piste, les incrustations d’opacité et de niveau audio, les images clés et de nombreuses autres propriétés de séquence peuvent être affichées et modifiées dans la Timeline. Comme chaque séquence dispose de ses propres réglages d’affichage, la modification du niveau de zoom ou des commandes audio d’une séquence n’affecte pas les autres. Onglets de séquences dans la Timeline Chaque onglet de la Timeline représente une séquence. Vous pouvez ouvrir plusieurs séquences simultanément, chacune dans son propre onglet. Les commandes de Final Cut Pro n’affectent que la séquence dont l’onglet apparaît au premier plan. Si vous cliquez sur l’onglet d’une autre séquence, cet onglet, ainsi que celui de cette séquence situé dans le Canevas, passent en avant-plan dans la Timeline. Audiocommandes À chaque séquence correspond un onglet. Commandes de montage Commandes de durée horizontales Commandes multipistes verticales Commandes d’image clé et de piste Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 129 II Commandes de montage Les commandes de montage de la Timeline permettent de déterminer les pistes sélectionnées et activées pour le montage et la lecture.  Commandes Source et Destination : ces commandes vous permettent de connecter (ou raccorder) les éléments du plan source dans le Visualiseur aux pistes de la Timeline. Elles sont principalement utilisées dans le montage à trois points pour déterminer les pistes d’éléments de plans source qui sont montées dans votre séquence et l’endroit où elles sont placées. Le nombre de commandes Source disponibles correspond au nombre d’éléments de plan source actuellement ouverts dans le Visualiseur. Un plan DV typique, par exemple, possède généralement une piste vidéo et deux pistes audio. Dans ce cas, un contrôle Source vidéo et deux contrôles Source audio apparaissent dans la Timeline. Si, par contre, vous ouvrez dans le Visualiseur un plan qui ne possède qu’un élément vidéo et quatre éléments audio, alors une commande Source vidéo et quatre commandes Source audio apparaîtront dans la Timeline. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 10, « Montage à trois points ».  Commande Visibilité de piste : permet de déterminer si le contenu d’une piste est affiché et rendu dans votre séquence. Lorsqu’une piste est désactivée, elle prend une couleur sombre dans la Timeline, mais son contenu demeure dans votre séquence et reste disponible à des fins de montage. Si vous lisez votre séquence, les pistes désactivées n’apparaissent ni dans le Canevas ni sur un moniteur externe et elles ne peuvent être rendues ou transférées sur bande avec la séquence. Remarque : les fichiers de rendu d’une piste sont supprimés si cette piste est désactivée. Final Cut Pro peut afficher un avertissement avant de procéder à cette suppression, si vous sélectionnez l’option « Avertir si modifier la visibilité efface fichier rendu » dans l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Visibilité de piste, commande Source, commande Commande Destination Commande Sélection automatique Commande de verrouillage de piste Les pistes verrouillées sont hachurées. 130 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Commande de verrouillage de piste : cette commande empêche tout déplacement ou toute modification, par quelque moyen que ce soit, du contenu d’une piste. Il est possible également de protéger les incrustations des pistes verrouillées en désélectionnant l’option « Modifier les incrustations verrouillées via l’outil plume » dans l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Les pistes verrouillées sont hachurées dans la Timeline. Elles peuvent être verrouillées et déverrouillées à tout moment. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ».  Commande Sélection automatique : l’activation des commandes de sélection automatique de pistes spécifiques de la Timeline permet de limiter le nombre de pistes affectées par différentes fonctions telles que la copie, le collage, la suppression, la commande Match Frame, etc. Remarque : vous pouvez considérer les points d’entrée et de sortie comme des limites horizontales (dans le temps) de vos coupes et les commandes de Sélection automatique comme des limites verticales. Commandes multipistes verticales  Pistes : la partie principale de la Timeline est divisée en pistes audio et vidéo, séparées les unes des autres par un séparateur. (Vous pouvez faire glisser ce séparateur vers le haut ou vers le bas pour modifier la répartition de l’espace entre les moitiés audio et vidéo de la Timeline.) Les pistes audio 1 et 2 se trouvent juste sous le séparateur et toutes les pistes audio supplémentaires apparaissent en dessous. La piste vidéo 1 est située juste au-dessus du séparateur et toutes les pistes vidéo supplémentaires viennent s’ajouter par-dessus. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 8, « Manipulation des pistes de la Timeline ». Vous pouvez modifier le nombre de pistes vidéo et audio par défaut via l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 131 II Il est possible d’ajouter à tout moment des pistes supplémentaires. Des pistes audio supplémentaires peuvent être utilisées pour ajouter de la musique et des effets sonores ou à des fins d’organisation. Les pistes vidéo supplémentaires peuvent être utilisées pour superposer des plans et effectuer le compositing des couches de plans vidéo.  Zone inutilisée : il s’agit de la zone se trouvant au-dessus ou en dessous des pistes audio et vidéo situées aux extrémités de votre séquence. Cette zone est généralement vierge, mais si vous faites glisser directement des plans dans cette zone grisée, de nouvelles pistes sont automatiquement créées pour les accueillir.  Barres de défilement vertical et ascenseurs : si plusieurs pistes peuvent être affichées simultanément dans la Timeline, les barres de défilement vous permettent de faire défiler vos pistes audio et vidéo séparément. Les ascenseurs séparant les régions de pistes audio et vidéo peuvent servir à définir une zone statique contenant des groupes distincts de pistes vidéo et audio dotées de leurs propres barres de défilement. Cela peut s’avérer utile si vous disposez de beaucoup plus de pistes audio que de pistes vidéo. Utilisez les ascenseurs situés entre les barres de défilement de vos pistes audio et vidéo pour attribuer plus d’espace à vos pistes audio et moins d’espace à vos pistes vidéo. Pour plus d’informations sur la création d’une zone statique, lisez le volume II, chapitre 8, « Manipulation des pistes de la Timeline ». Pistes vidéo Barre de défilement vertical Pistes audio La zone inutilisée fournit l’espace nécessaire pour accueillir de nouvelles pistes. Séparateur Ascenseur 132 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Commandes de durée horizontales  Règle : la règle située en haut de la Timeline indique la durée totale de votre séquence montée, de la première à la dernière image. Elle peut servir de référence pour connaître le timecode correspondant à l’emplacement des plans dans la Timeline. Vous pouvez afficher la règle avec plusieurs unités différentes : timecode, images ou pieds et images (pour le montage de métrage sur pellicule cinéma). Vous pouvez également cliquer sur la tête de lecture de la règle ou la faire glisser (cela fonctionne exactement de la même manière que la barre du défileur du Canevas). La durée maximale d’une séquence est de douze heures (avec une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz maximum) ou de six heures (avec une fréquence d’échantillonnage de 96 kHz).  Tête de lecture : elle affiche l’emplacement actuel d’une image dans une séquence. Vous pouvez également utiliser la tête de lecture pour naviguer à travers votre séquence dans la Timeline. Pour plus d’informations, consultez la section « Navigation dans la Timeline » à la page 149.  Champ Timecode actuel : indique la position de timecode actuelle de la tête de lecture. Saisissez une nouvelle valeur de timecode pour déplacer la tête de lecture (comme dans le Visualiseur et le Canevas). Règlette Tête de lecture Champ Timecode actuel Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 133 II  Contrôle Zoom : ce contrôle vous permet d’effectuer des zooms avant et arrière sur le contenu de votre séquence dans la Timeline. Le zoom avant permet d’afficher davantage de détails sur la règle et réduit la durée entre les chiffres de cette dernière. Le zoom arrière détaille moins la règle mais vous permet de voir davantage la durée totale de votre séquence dans la Timeline. Si la tête de lecture est visible, elle reste centrée lorsque vous utilisez la commande de zoom pour effectuer un zoom avant sur la Timeline. Si la tête de lecture n’est pas visible, la commande de zoom reste centrée sur le contenu actuel de la fenêtre Timeline. Les raccourcis clavier de zoom génèrent des résultats légèrement différents. Appuyez simultanément sur les touches Option + = (égal) ou Option + – (moins) pour effectuer un zoom avant ou arrière sur le contenu de la Timeline, quelle que soit la fenêtre Final Cut Pro active. Si un ou plusieurs plan(s) est (sont) sélectionné(s), il(s) sera (seront) au centre du zoom. Dans le cas contraire, tous les zooms sont centrés sur la position actuelle de la tête de lecture. Remarque : pour effectuer un zoom avant ou arrière autour de la position actuelle de la tête de lecture, assurez-vous qu’aucun plan n’est sélectionné dans la Timeline.  Curseur de Zoom : comme la commande Zoom, ce curseur permet d’effectuer un zoom avant ou arrière sur la séquence actuellement affichée dans la Timeline. Faire glisser l’un ou l’autre des ascenseurs situés de chaque côté du curseur permet de régler les deux ascenseurs et de centrer la partie visible de la zone d’affichage de la Timeline. Zoom, commande Faites glisser le curseur pour faire défiler votre séquence. 134 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Faites glisser l’un des ascenseurs en maintenant la touche Maj enfoncée pour verrouiller l’ascenseur opposé et déplacer la zone visible de la Timeline dans la direction vers laquelle vous faites glisser. Les indicateurs gris clair dans la zone de défilement indiquent des incréments d’une minute dans votre séquence et changent de taille en fonction du zoom appliqué à votre séquence. Une fois que vous avez effectué un zoom dans une séquence, vous pouvez faire défiler toute sa durée en faisant glisser la partie centrale de la réglette de zoom. Commandes d’affichage de la Timeline La Timeline comprend plusieurs commandes qui vous permettent de modifier l’affichage des éléments qu’elle contient. Pour plus d’informations sur ces commandes, lisez la section « Modification des options d’affichage de la Timeline » à la page 139. Commandes audio  Bouton Contrôles audio : cliquez dessus pour afficher les boutons Silence et Solo situés à gauche de chaque piste audio dans la Timeline. Par défaut, ces commandes sont masquées. Hauteur de la piste, commandes Menu local Présentation de piste Incrustations de plan, commande Images clés du plan, commande Silence, commande Solo, commande Contrôles audio, bouton Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 135 II  Commandes Silence et Solo : utilisez ces contrôles pour activer ou désactiver la lecture de l’audio sur des pistes individuelles à des fins de surveillance. Les bandes de piste dans le Mélangeur audio sont dotés de boutons silence et solo correspondants qui fonctionnent de manière identique. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 4, « Vue d’ensemble du mélangeur audio ».  Silence : cliquez sur ce bouton pour désactiver la lecture audio de cette piste. Le bouton Silence influe sur le monitoring au cours de la lecture. La désactivation audio d’une piste ne supprime pas les images clés de niveau audio ou de balance des éléments de plans de cette piste et n’empêche pas non plus l’automatisation de l’équilibreur.  Solo : cliquez sur cette commande pour n’entendre qu’une seule piste. Lorsque vous isolez une piste, toutes les autres sont mises en veille à l’exception de celles ayant déjà cette option activée. Par exemple, si vous cliquez sur ce bouton pour la piste A1 et que c’est la seule piste pour laquelle cette option est activée, toutes les autres pistes audio sont mises en veille. Si vous activez cette option pour plusieurs pistes, seules ces dernières sont lues et les pistes restantes sont mises en veille. Remarque : les boutons Silence et Solo n’affectent que la lecture dans la Timeline. Ils n’interrompent pas la sortie de l’audio pendant les opérations de transfert ou de montage sur bande ou lors d’une exportation vers un film ou un fichier audio. Autres commandes diverses  Bouton Magnétisme : cliquez sur ce bouton pour activer ou désactiver le magnétisme. Il fait partie de la barre de boutons par défaut de la Timeline. Lorsque le magnétisme est activé, la tête de lecture « se cale » sur des zones clés de la Timeline, telles que les limites d’autres éléments de plans, les marqueurs de séquence et les points d’entrée et de sortie de la séquence. Cette commande peut s’avérer très utile pour aligner deux plans sans qu’aucun intervalle ne figure entre eux ou pour amener rapidement la tête de lecture sur un marqueur en vue d’un montage. Vous pouvez également activer ou désactiver le magnétisme en choisissant Affichage > Magnétisme (ou en appuyant sur la touche N). Bouton Magnétisme Sélection liée, bouton 136 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Bouton Sélection liée : cliquez dessus pour activer ou désactiver la sélection liée. Lorsque la sélection liée est activée, le fait de cliquer sur un élément de plan vidéo ou audio sélectionne tous les autres éléments qui lui sont associés. Lorsque la sélection liée est désactivée, seul l’élément de plan sur lequel vous cliquez sera sélectionné, même s’il est lié à d’autres éléments. Ce contrôle est utile pour monter le point d’entrée ou de sortie audio séparément de la vidéo, par exemple lors de la création d’une coupe split. Vous pouvez également activer et désactiver la sélection liée en choisissant Édition > Sélection liée (ou en appuyant sur les touches Maj + L). Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 14, « Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée ».  Indicateurs de liens (au sein d’éléments de plans) : les noms des éléments de plans vidéo et audio liés sont soulignés. Si la sélection liée est activée et que l’un des éléments est sélectionné, déplacé ou ajusté, tous les autres éléments qui lui sont liés sont également affectés.  Étiquettes (au sein des éléments de plans) : si un élément de plan de votre séquence montée dans la Timeline est étiqueté, son nom est mis en surbrillance dans la couleur correspondant à celle de cette étiquette. Vous pouvez décider si les étiquettes de plans doivent être affichées dans la Timeline en sélectionnant l’option Afficher les étiquettes de plans dans le menu local Présentation de piste.  Indicateur de vitesse (au sein des éléments de plans) : si la vitesse d’un plan a été modifiée (soit en effectuant une coupe par adaptation à zone, soit via l’élément Vitesse du menu Modifier), cette modification apparaît entre parenthèses après le nom du plan dans la Timeline. Si une vitesse variable (Time Remap) a été appliquée, c’est le mot « Variable » qui est affiché. Π Conseil : des indicateurs de vitesse optionnels peuvent être affichés dans la zone du graphique d’images clés du plan pour signaler la vitesse des plans de votre séquence au moyen de coches. Pour plus d’informations sur les images clés de plans, lisez le volume III, chapitre 14, « Modification des paramètres d’animation ». Vous pouvez également vous référer au volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ». L’espacement et la couleur de ces marques indiquent la vitesse et le sens de lecture de vos plans. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 17, « Modification de la vitesse d’un plan et Time Remap ». Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 137 II  Indicateurs de paires stéréo (au sein des éléments de plans) : deux paires de triangles indiquent que deux éléments de plans audio sont reliés en paire stéréo. Si vous sélectionnez un élément de plan audio qui fait partie d’une paire stéréo, son élément associé est également sélectionné. Cette particularité est utile lorsque vous manipulez des éléments audio stéréo tels que de la musique ou des effets sonores. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 17, « Bases du montage audio ». Effets en temps réel et barre d’état de rendu  TR, menu local : vous permet d’ajuster la qualité de la lecture des effets en temps réel dans Final Cut Pro. Grâce aux options de ce menu, vous pouvez décider de privilégier la qualité de la lecture à l’écran ou la multiplication des effets pouvant être lus en temps réel. Pour plus d’informations sur les options du menu local Effets en temps réel, consultez le volume III, chapitre 28, « Utilisation de RT Extreme ». Le changement de vitesse est indiqué en pourcentage. Indicateur de paire stéréo TR, menu local 138 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Barre d’état de rendu : cette barre, située en haut de la Timeline, indique les parties de la séquence ayant été rendues selon le niveau de qualité sélectionné. La ligne supérieure concerne la vidéo, la ligne inférieure l’audio.  Barre de rendu vidéo (région supérieure) : indique la présence et l’état de rendu des éléments d’effets vidéo.  Barre de rendu audio (région inférieure) : indique la présence et l’état de rendu des éléments d’effets audio. Les couleurs de la barre de rendu situées au-dessus des éléments indiquent si un rendu doit leur être appliqué. Des barres gris foncé apparaissent au-dessus des éléments ne requérant pas de rendu. Pour plus d’informations, lisez le volume III, chapitre 28, « Utilisation de RT Extreme ». Vous pouvez également vous référer au volume III, chapitre 29, « Réglages du rendu et du traitement vidéo ».  Barre de rendu d’élément de plan : les éléments audio peuvent être rendus individuellement. Des barres de rendu sont affichées pour chaque élément de plan dans la Timeline dans les cas suivants :  Éléments audio qui nécessitent une conversion de fréquence d’échantillonnage : c’est le cas, par exemple, des éléments audio capturés à 44,1 kHz mais qui ont été montés dans une séquence réglée à 48 kHz.  Éléments audio dotés de filtres : lorsqu’un ou plusieurs filtres sont appliqués à un élément audio, une barre de rendu est affichée au sein même de l’élément. Pour plus d’informations sur les barres de rendu d’élément de plan, consultez le volume III, chapitre 29, « Réglages du rendu et du traitement vidéo ». La partie supérieure indique l’état du rendu des éléments vidéo. La partie inférieure indique l’état du rendu des éléments audio. Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 139 II Plans de séquence dans la Timeline Les éléments de plan d’une séquence sont souvent appelés plans de séquence, avec le nom de l’élément affiché en tête du plan. Si l’élément de plan est suffisamment long, le nom s’affiche également à la fin. Vous pouvez choisir de représenter dans la Timeline les éléments vidéo par des vignettes et les éléments audio par des formes d’onde. Cette option n’est disponible que dans l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Réglages de la séquence. (Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence »). Les éléments de plans peuvent être reliés pour pouvoir être sélectionnés et montés ensemble. Cela vous permet de garder ensemble les éléments provenant du même plan dans le Navigateur, comme par exemple un élément de plan vidéo et une paire stéréo d’éléments audio. Lorsque vous sélectionnez un élément de plan lié, tous les autres éléments de plans associés sont également sélectionnés (sauf si le bouton Sélection liée est désactivé). Pour plus d’informations sur la manipulation d’éléments liés, lisez le volume II, chapitre 14, « Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée ». Modification des options d’affichage de la Timeline Les options d’affichage par défaut des nouvelles séquences dans la Timeline sont disponibles dans l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Préférences d’utilisateur. (Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences »). Vous pouvez modifier les options d’affichage de la Timeline pour les séquences existantes à différents emplacements :  Onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Réglages de séquence : cet onglet présente toutes les options disponibles pour l’affichage d’éléments dans la Timeline. Pour plus d’informations, consultez la section « À propos des options d’affichage de la Timeline disponibles dans la fenêtre Réglages de séquence ».  Commandes d’affichage de la Timeline : ces commandes comprennent notamment les commandes Images clés du plan, Incrustations de plan et Hauteur de la piste. Pour plus d’informations, consultez la section « À propos des commandes d’affichage de la Timeline disponibles dans la Timeline » à la page 145. 140 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Menu local Présentation de piste : vous pouvez utiliser ce menu local pour modifier certaines options d’affichage de la Timeline et pour enregistrer, choisir ou restaurer des présentations de piste personnalisées. Pour plus d’informations, consultez la section « Options d’affichage de la Timeline disponibles dans le menu local Présentation de piste » à la page 146. À propos des options d’affichage de la Timeline disponibles dans la fenêtre Réglages de séquence Vous pouvez accéder à la plupart des options d’affichage de la Timeline via l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Réglages de séquence. Les exceptions et les autres moyens d’accéder à ces options sont indiqués chaque fois que cela est possible. Pour modifier les options d’affichage de la Timeline via la fenêtre Réglages de séquence : m Sélectionnez une séquence dans le Navigateur ou dans la Timeline, choisissez Séquence > Réglages de séquence, puis cliquez sur l’onglet « Options de la timeline ». Cliquez ici pour afficher le menu local Présentation de piste. Menu local Présentation de piste Réglages dans l’onglet « Options de la timeline » Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 141 II Options générales Il existe des options d’affichage élémentaires que vous pouvez modifier à tout moment. Plusieurs options, telles que le nombre par défaut de pistes vidéo et audio, ne sont disponibles que dans l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Préférences d’utilisateur, car ces options n’affectent que les réglages par défaut des nouvelles séquences.  Timecode initial : définit la valeur du timecode initial dans la Timeline pour les nouvelles séquences.  Drop Frame : sélectionnez cette option pour afficher le timecode Drop Frame dans la Timeline (applicable uniquement au format vidéo NTSC dont la fréquence d’images est de 30 ips). Pour plus d’informations sur les timecodes Drop Frame et Non-Drop Frame, consultez le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ».  Taille piste : choisissez une taille de piste pour définir la hauteur verticale des pistes dans la Timeline. (Vous pouvez également utiliser les commandes Hauteur de la piste dans la Timeline.)  Nombre de pistes vidéo et audio par défaut : vous ne pouvez spécifier que le nombre par défaut de pistes audio et vidéo que vous souhaitez attribuer aux nouvelles séquences. Cette option n’est disponible que dans l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Préférences d’utilisateur.  Affichage vignette :  Nom : n’affiche que le nom du plan, sans vignette.  Nom plus vignette : affiche l’image vidéo correspondant au point d’entrée du plan, ainsi que le nom du plan.  Pellicule : affiche autant de vignettes que possible pour le niveau actuel de zoom de la Timeline.  Étiquettes pistes audio : décidez si les pistes audio doivent être étiquetées comme pistes individuelles (A1, A2, A3, etc.) ou comme membres d’une paire (A1a et A1b, A2a et A2b, etc.). Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 17, « Bases du montage audio ». Affichage de piste  Afficher les incrustations d’images clés : sélectionnez cette option pour afficher les incrustations d’opacité (représentées par de fines lignes noires) sur vos pistes vidéo et les incrustations de niveau audio (fines lignes rouges) sur n’importe quel plan se trouvant dans les pistes audio de la Timeline. Ces lignes indiquent le niveau de transparence vidéo ou les niveaux audio. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ». Vous pouvez également utiliser la commande Incrustations de plans de la Timeline pour afficher ou masquer les incrustations. 142 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Afficher l’oscilloscope audio : cette option permet d’afficher des formes d’onde audio superposées aux éléments audio dans la Timeline. Pour activer ou désactiver ce type d’affichage, appuyez sur les touches Commande + Option + W. Cette option est également disponible dans le menu local Présentation de piste de la Timeline. Formes d’ondes audio Sans formes d’ondes audio Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 143 II  Afficher les coupes : une coupe est un montage composé de deux images adjacentes ayant le même numéro de bande et des numéros de timecode qui se suivent. Par exemple, l’utilisation de l’outil Lame de rasoir pour couper un plan en deux crée une coupe. Sélectionnez cette option pour afficher des indicateurs de raccord (deux triangles rouges) aux endroits appropriés. Cela peut vous aider à détecter les points de montage inutiles dans votre séquence, afin de les supprimer. Cette option est également disponible dans le menu local Présentation de piste de la Timeline. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 13, « Découpage de plans et ajustement de leurs durées ».  Afficher les doublons d’image : sélectionnez cette option pour afficher les images utilisées plus d’une fois dans votre séquence. Lorsque cette option est activée et que vous sélectionnez un plan, une liste de tous les plans contenant les mêmes images que le plan sélectionné est affichée. Pour plus d’informations sur l’utilisation des indicateurs de doublons d’image, lisez la section « Options d’affichage des doublons d’image » à la page 147. Vous pouvez également sélectionner cette option à partir du menu local Présentation de piste de la Timeline.  Afficher les contrôles audio : sélectionnez cette option pour afficher les boutons Silence et Solo à gauche de chaque piste audio dans la Timeline. Vous pouvez également activer/désactiver les commandes Audio via la Timeline. Pour plus d’informations, consultez la section « Commandes audio » à la page 134. Indicateur de coupe 144 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Images clés du plan La commande Images clés du plan permet d’afficher la zone du graphique d’images clés (espace supplémentaire situé sous chaque piste vidéo et audio dans lequel vous pouvez visualiser et modifier les images clés des effets appliqués à vos plans). Cette zone peut être divisée en quatre régions optionnelles dans lesquelles s’affichent les images clés et les paramètres des effets d’animation, les filtres audio et les filtres vidéo appliqués à vos plans. Pour plus d’informations concernant la personnalisation et l’utilisation de la zone du graphique d’images clés, consultez le volume III, chapitre 14, « Modification des paramètres d’animation ». Vous pouvez également consulter le volume III, chapitre 15, « Ajustement des paramètres des effets appliqués à l’aide d’images clés ».  Barre Filtres : lorsqu’un ou plusieurs filtre(s) vidéo ou audio est (sont) ajouté(s) à un plan, une barre verte apparaît dans cet espace pour toute la durée du plan. Si des images clés sont ajoutées à un filtre d’un plan donné, elles apparaissent sous forme de losanges sur la barre concernée et peuvent y être modifiées ou déplacées à l’aide de l’outil Sélection.  Barre Animation : si les réglages d’animation d’un plan sont modifiés, une barre bleue apparaît dans cet espace pendant la durée du plan. Si des images clés sont ajoutées aux réglages d’animation d’un plan donné, elles apparaissent sous forme de losanges sur la barre concernée et peuvent y être modifiées ou déplacées à l’aide de l’outil Sélection. Cette barre est uniquement disponible pour les pistes vidéo. Barre d’animation et image clé d’animation indiquée par un losange bleu La barre bleue indique que les réglages d’animation du plan ont été modifiés. Éditeur d’images clés La barre verte indique qu’un filtre a été appliqué au plan. L’espacement et la couleur de ces marques indiquent la vitesse et le sens de lecture du plan. Images clés du plan, commande Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 145 II  Éditeur d’images clés : l’éditeur d’images clés affiche les lignes de graphique d’images clés pour les paramètres d’animation ou de filtre. Ces graphiques sont identiques à ceux des images clés des onglets Animation et Filtres du Visualiseur. Vous pouvez monter les images clés dans l’éditeur d’images clés à l’aide des outils Sélection et Plume. L’éditeur d’images clés ne peut afficher que la ligne de graphique d’images clés d’un seul paramètre d’effets à la fois.  Indicateurs de vitesse : les indicateurs de vitesse affichent la vitesse des plans de votre séquence à l’aide de coches. L’espacement et la couleur de ces coches indiquent la vitesse et le sens de lecture de vos plans. Les indicateurs de vitesse des plans de la Timeline se mettent à jour en temps réel lorsque vous ajustez la vitesse des plans de votre séquence, en vous indiquant exactement la manière dont vous modifiez le chronométrage d’un plan. La zone d’indicateurs de vitesse ne comporte aucun contrôle réglable par l’utilisateur. Pour plus d’informations sur l’affichage des indicateurs de vitesse lorsque vous réglez la vitesse des plans de votre séquence, consultez le volume III, chapitre 17, « Modification de la vitesse d’un plan et Time Remap ». À propos des commandes d’affichage de la Timeline disponibles dans la Timeline La Timeline comprend plusieurs commandes permettant de modifier l’affichage de certains éléments dans la Timeline.  Commande Images clés du plan : cliquez sur ce bouton pour afficher la zone du graphique d’images clés (espace supplémentaire situé sous chaque piste vidéo et audio dans lequel vous pouvez visualiser et modifier les images clés des effets appliqués à vos plans).  Commande Incrustations de plan : cliquez sur cette commande pour afficher les incrustations d’opacité (représentées par de fines lignes noires) sur vos pistes vidéo et les incrustations de niveau audio (fines lignes rouges) sur tout plan qui se trouve dans les pistes audio de votre Timeline. Ces lignes indiquent le niveau de transparence vidéo ou les niveaux audio. Images clés du plan, commande Hauteur de la piste, commandes Incrustations de plan, commande 146 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Commande Hauteur de la piste : cliquez sur cette commande pour basculer entre quatre tailles d’affichage de piste : réduite, petite, moyenne et grande. Le réglage actuel est surligné en bleu et marqué d’un petit point au centre. Si vous utilisez cette commande pour choisir une hauteur de piste, toutes les pistes adoptent cette taille d’affichage, ignorant les hauteurs de piste personnalisées que vous avez sélectionnées précédemment. Pour conserver les hauteurs relatives de pistes définies individuellement pendant que vous modifiez la taille de toutes les pistes, maintenez la touche Option enfoncée pendant que vous choisissez une nouvelle hauteur à l’aide de cette commande. Remarque : lorsque la taille de piste est réglée sur Réduite, ni les vignettes, ni les formes d’ondes audio ne s’affichent. Options d’affichage de la Timeline disponibles dans le menu local Présentation de piste Vous pouvez utiliser le menu local Présentation de piste, dans la Timeline, pour modifier certaines options d’affichage de la Timeline, notamment :  Hauteur de piste  Pellicules vidéo  Oscilloscope audio  Coupes  Doublons d’image  Étiquettes de plans Ce menu local permet également d’enregistrer, de choisir ou de restaurer des présentations de piste personnalisées. Ce menu peut contenir jusqu’à 40 présentations de piste personnalisées. Pour modifier les options d’affichage de la Timeline via le menu local Présentation de piste : m Cliquez sur le triangle situé à droite de la commande Hauteur de la piste, puis choisissez une option dans le menu local. Cliquez ici pour afficher le menu local Présentation de piste. Menu local Présentation de piste Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 147 II Options d’affichage des doublons d’image Le signalement des doublons d’image est une fonction utile principalement pour les films que vous comptez terminer sur pellicule (à l’aide de Cinema Tools) ou qui seront montés en ligne sur un système de montage de bande à bande. Dans les deux cas, il est important de savoir si des images identiques sont utilisées dans plusieurs endroits de la Timeline à la fois, car des mesures spéciales devront être prises pour créer ces doublons ultérieurement. Si vous connaissez à l’avance les endroits contenant des doublons, vous pouvez monter à nouveau votre séquence pour éliminer ces doublons, si nécessaire.  Indicateur de doublons d’image : si vous utilisez un plan à plusieurs reprises au sein d’une seule séquence montée, une barre de couleur apparaît à l’emplacement de chaque doublon au bas de l’élément vidéo du plan dans la Timeline. Chaque instance distincte d’image doublée est codée à l’aide d’une couleur différente. Il existe six couleurs différentes utilisées pour indiquer des ensembles distincts d’images doublées : rouge, vert, bleu, blanc, noir et violet. Si votre séquence comporte plus de six ensembles d’images doublées, ces couleurs sont réutilisées. Dans l’exemple suivant, il existe un doublon du premier plan, comme le signale l’indicateur rouge. Le deuxième plan possède également un doublon, comme l’indique l’indicateur vert. Indicateurs de doublons d’image Les divers doublons d’images sont indiqués par des couleurs différentes. 148 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Remarque : si un débit variable est appliqué au doublon d’un plan, aucun indicateur de doublon d’images n’apparaît. Vous pouvez utiliser l’onglet Montage des Préférences d’utilisateur pour régler les paramètres qui déterminent le moment où les indicateurs de doublons d’image apparaissent. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Vous pouvez activer ou désactiver simultanément tous les indicateurs de doublons d’images en sélectionnant Afficher les doublons d’image dans l’onglet « Options de la timeline » de la fenêtre Réglages de séquence. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence ». Cliquez sur un plan comportant des doublons tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée pour afficher un menu contextuel offrant les options suivantes :  Images dupliquées : choisissez cette option pour afficher la liste de tous les plans contenant des doublons d’images du plan sélectionné. Chaque élément de cette liste contient le nombre de doublons d’images, la valeur de timecode du premier doublon et le nom du plan contenant les doublons. Lorsque vous sélectionnez un élément de cette liste, la tête de lecture se place au niveau du premier doublon du plan correspondant à cet élément. Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 149 II Navigation dans la Timeline Il existe plusieurs manières de naviguer à travers votre séquence dans la Timeline :  Déplacez la tête de lecture en cliquant sur la règle ou en la faisant glisser en haut de la fenêtre Timeline. Remarque : la tête de lecture de la Timeline est verrouillée sur celle du Canevas et les deux fenêtres fonctionnent en parallèle. Le Canevas affiche l’image se trouvant à la position de la tête de lecture dans la Timeline, qu’elle soit à l’arrêt ou en cours de lecture.  Entrez une nouvelle valeur absolue de timecode dans le champ Timecode actuel.  Utilisez les mêmes raccourcis clavier que dans le Canevas pour naviguer dans la Timeline et lire votre séquence montée. Pour plus d’informations, consultez la section « Navigation dans le Visualiseur et le Canevas » à la page 111. Positionnement de la tête de lecture à l’aide de la règle Le déplacement de la tête de lecture dans la règle de la Timeline s’effectue de la même manière que dans le défileur du Canevas ou du Visualiseur. Pour faire défiler une séquence dans la Timeline : m Glissez la tête de lecture dans la règle de la Timeline. Pour accéder directement à un emplacement spécifique de la Timeline : m Cliquez sur l’emplacement souhaité dans la règle de la Timeline. Vous pouvez effectuer cette opération quel que soit l’état de votre séquence (en cours de lecture ou à l’arrêt). Utilisation du timecode pour naviguer dans la Timeline Le champ Timecode actuel indique la position actuelle de la tête de lecture. Si vous saisissez un nouveau numéro de timecode, la tête de lecture se place alors sur ce point. Vous pouvez entrer des valeurs de timecode absolues ou relatives dans ce champ. (Pour obtenir des informations sur l’emplacement de ce champ dans la Timeline, consultez la section « Commandes de durée horizontales » à la page 132.) Tête de lecture 150 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour placer la tête de lecture sur un emplacement spécifique : 1 Activez soit le Canevas, soit la Timeline. Si vous vous trouvez dans la Timeline, vérifiez que tous les plans sont désélectionnés pour ne déplacer aucun plan vers un nouvel emplacement (appuyez sur les touches Commande et D pour désélectionner tous les plans). 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Saisissez un nouveau numéro de timecode, puis appuyez sur la touche Retour pour vous positionner sur l’image correspondant à ce numéro de timecode.  Saisissez « + » (plus) ou « – » (moins) suivi d’un nombre de timecode relatif, puis appuyez sur la touche Retour pour avancer ou reculer de ce nombre d’images à partir de la position actuelle de la tête de lecture. Il n’est pas nécessaire de sélectionner le champ Timecode actuel pour y saisir un nouveau numéro de timecode. Si la fenêtre de la Timeline est activée, la tête de lecture se placera sur le nouvel emplacement de timecode, à la fois dans la Timeline et le Canevas, et le champ Timecode actuel du Canevas reflétera celui de la Timeline. Zoom et défilement dans la Timeline La possibilité de naviguer rapidement vers n’importe quel point de votre séquence est un élément crucial pour un montage et une narration efficaces, et la possibilité d’accéder instantanément à n’importe quel point de la Timeline constitue l’un des avantages principaux d’un environnement de montage non linéaire. Il existe de nombreux moyens de naviguer à travers la Timeline. La connaissance des raccourcis clavier peut vous faire gagner du temps. Zoom avant et arrière dans la Timeline Il existe plusieurs manières de régler le niveau de zoom :  Zoom, curseur  Zoom, commande  Outils Zoom de la palette d’outils  Commandes de menu  Raccourcis clavier Pour effectuer un zoom avant et un zoom arrière dans la Timeline à l’aide de la réglette Zoom, effectuez l’une des opérations suivantes : m Glissez les ascenseurs de chaque côté de la réglette Zoom pour ajuster simultanément les deux côtés de votre présentation. Si la tête de lecture est visible, elle reste centrée pendant le zoom. Si la tête de lecture n’est pas visible, la partie visible de la Timeline reste centrée. Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 151 II m Maintenez la touche Maj enfoncée en faisant glisser l’un des ascenseurs (situé d’un côté ou de l’autre de la réglette de zoom), afin d’effectuer un zoom avant ou arrière sur votre séquence, à partir de l’extrémité sélectionnée de la réglette Zoom, tout en gardant l’autre ascenseur fixe. Cette opération permet également de déplacer la partie visible de la Timeline dans le sens de votre glisser-déposer lorsque vous effectuez un zoom. Une fois que vous avez effectué un zoom avant tellement rapproché sur votre séquence que les plans de début et de fin de la séquence ne sont plus visibles, vous pouvez utiliser la réglette Zoom comme barre de défilement pour vous déplacer lentement vers l’avant ou vers l’arrière jusqu’à une portion spécifique de votre séquence. Pour effectuer un zoom avant ou arrière sur la Timeline à l’aide de la commande Zoom : m Cliquez ou glissez le contrôle Zoom pour afficher la Timeline à une échelle différente, tout en maintenant la tête de lecture ou la zone de la Timeline centrée. Cliquez sur la droite de ce contrôle pour effectuer un zoom arrière, afin d’afficher une partie plus importante de votre séquence. Si vous cliquez sur la gauche, vous obtenez un affichage plus détaillé. Flèches de défilement Indicateur de la tête de lecture Ascenseur Cliquez sur un endroit quelconque situé autour de la réglette pour faire défiler d’une longueur la fenêtre Timeline. Zoom, curseur Déplacez le contrôle Zoom pour afficher la Timeline à une échelle différente. 152 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour effectuer un zoom avant et arrière sur la Timeline à l’aide de l’outil Zoom : 1 Choisissez Zoom avant ou Zoom arrière dans la palette d’outils. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez dans la Timeline.  Glissez le pointeur de la souris pour sélectionner une région sur laquelle effectuer un zoom avant ou arrière. La case (ou « rectangle de sélection ») se positionne dans les zones correspondant au pourcentage de zoom dans la Timeline. Si vous cliquez sur le bouton de la souris ou procédez à des glissements à plusieurs reprises, vous augmentez le coefficient de zoom. Lorsque vous atteignez le niveau maximum de zoom avant ou arrière dans la Timeline, les signes + et – disparaissent de l’outil Zoom. Remarque : lorsque l’outil Zoom avant ou Zoom arrière est sélectionné, vous pouvez passer au zoom inverse en appuyant sur la touche Option. Faites glisser l’outil Zoom avant pour développer la séquence. Cet exemple illustre un zoom avant sur la séquence ci-dessus, de sorte que davantage de détails apparaissent. Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 153 II Pour effectuer un zoom avant ou arrière sur la Timeline à l’aide des commandes de menu ou des raccourcis clavier : 1 Si vous avez sélectionné le Canevas ou la Timeline, vous pouvez placer la tête de lecture à l’endroit où centrer le zoom ou sélectionner un ou plusieurs plans sur lesquels vous souhaitez centrer le zoom avant ou arrière. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Affichage > Zoom avant ou appuyez sur les touches Option + = (signe égal). Pour afficher de plus en plus de détails, jusqu’à atteindre les images individuelles de la séquence, appuyez de manière répétée sur Option + = (signe égal).  Choisissez Affichage > Zoom arrière ou appuyez sur les touches Option + – (moins). Avec un zoom arrière, le niveau de détail est moins important, mais une partie plus importante de votre séquence montée peut être affichée jusqu’à ce que la totalité de la séquence occupe la Timeline. Vous pouvez continuer à effectuer un zoom arrière afin de réduire l’échelle de votre séquence dans la Timeline et d’afficher une zone vide plus grande à sa droite. Avant le zoom avant La tête de lecture reste au même endroit. Après le zoom avant 154 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour faire tenir l’intégralité du contenu de la Timeline dans une taille de fenêtre disponible : m Appuyer simultanément sur les touches Maj et Z. Le coefficient de zoom est modifié pour que l’intégralité de la séquence tienne dans la taille de fenêtre disponible. Pour adapter la taille de la fenêtre à une zone particulière sélectionnée dans la Timeline : 1 À l’aide de l’outil Sélection, Sélection par groupe ou Sélection par plage, sélectionnez un ou plusieurs élément(s) dans la Timeline. 2 Appuyez sur les touches Option + Maj + Z. Le coefficient de zoom de la Timeline est modifié pour que les éléments sélectionnés tiennent dans la taille de fenêtre disponible. Défilement horizontal à travers une Timeline agrandie par le zoom Il est très facile d’utiliser le zoom pour agrandir tellement votre séquence que seule une petite portion de la Timeline est visible. Pour afficher une autre partie de votre séquence, déplacez la tête de lecture dans le Canevas afin de vous positionner sur un nouvel emplacement dans la Timeline. Pour afficher une autre partie de votre séquence dans la Timeline sans déplacer la tête de lecture, utilisez la réglette Zoom. La zone de la barre de défilement horizontal correspond à la durée totale de votre séquence dans la Timeline. Les lignes grises indiquent des incréments d’une minute. Une ligne violette marque la position actuelle de la tête de lecture. Pour faire défiler votre séquence montée horizontalement, effectuez l’une des opérations suivantes : m Glissez le centre de la réglette Zoom vers la gauche ou vers la droite. La zone affichée de la Timeline se déplace lentement dans la direction du glissement. m Cliquez sur les flèches situées de part et d’autre de la barre de défilement pour déplacer la zone affichée dans la Timeline vers la gauche ou vers la droite. m Cliquez sur la barre de défilement située à gauche ou à droite de la réglette Zoom pour déplacer la zone de la Timeline affichée d’une longueur par rapport à l’échelle actuelle de la réglette. m Appuyez simultanément sur les touches Maj et Page précédente ou Page suivante pour faire défiler la Timeline d’une longueur vers la gauche ou vers la droite. Remarque : si vous utilisez un ordinateur portable, appuyez sur Fonction + Maj + Flèche vers le haut ou Fonction + Maj + Flèche vers le bas. La touche Fonction est intitulée « fn ». Position de la tête de lecture Incrément d’une minute Chapitre 9 Notions élémentaires sur la Timeline 155 II Défilement vertical sur plusieurs pistes Par défaut, les pistes de la Timeline sont divisées en deux régions, l’une pour les pistes audio, l’autre pour les pistes vidéo. Un séparateur peut être déplacé vers le haut ou vers le bas pour redimensionner les régions, allouant ainsi plus d’espace à l’un des deux types de pistes. Si le nombre de pistes dont vous disposez est trop élevé pour qu’elles soient toutes visibles dans la Timeline, des barres de défilement seront affichées dans la partie droite pour vous permettre de visionner séparément les pistes de chaque région. Il se peut, par exemple, que vous ayez plus de pistes audio que de pistes vidéo pour un documentaire doté d’une bande son sophistiquée ou inversement, que vous ayez plus de pistes vidéo que de pistes audio pour un vidéoclip musical contenant une grande quantité d’images superposées et d’effets graphiques animés. Pour faire défiler des pistes audio et vidéo verticalement dans votre séquence, effectuez l’une des opérations suivantes : m Glissez la réglette pour faire défiler une région donnée. La zone affichée se déplace légèrement vers le haut ou vers le bas dans la direction du glissement. m Cliquez sur les flèches de défilement pour déplacer la zone affichée de la Timeline vers le haut ou vers le bas. m Cliquez sur la barre de défilement située au-dessus ou au-dessous de la réglette pour déplacer la zone de piste vers le haut ou vers le bas d’une longueur de réglette. m Appuyez sur la touche Page précédente ou Page suivante. Barre de défilement Barre de défilement Séparateur 156 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour redimensionner les régions audio et vidéo : m Faites glisser le séparateur vers le haut ou vers le bas. Pour plus d’informations sur la zone statique contenant des groupes séparés de pistes audio ou vidéo dotés de leur propre barre de défilement, consultez le volume I, chapitre 8, « Navigation et utilisation du timecode dans le Visualiseur et le Canevas ». 10 157 10 Personnalisation de l’interface Final Cut Pro permet de personnaliser la façon dont vous travaillez avec les fenêtres, de les réorganiser et de créer de nouvelles dispositions. Vous pouvez également configurer des raccourcis clavier personnalisés et utiliser des boutons de raccourci pour travailler plus efficacement. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Modification de la taille du texte dans le Navigateur et la Timeline (p. 157)  Déplacement et redimensionnement de fenêtres Final Cut Pro (p. 158)  Utilisation des modèles de fenêtre (p. 160)  Méthodes de personnalisation des raccourcis clavier (p. 163)  Utilisation de boutons de raccourci et de barres de boutons (p. 173) Modification de la taille du texte dans le Navigateur et la Timeline Si les noms des plans sont peu lisibles dans le Navigateur ou la Timeline, vous pouvez régler la taille du texte. Pour modifier la taille du texte dans le Navigateur ou la Timeline, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Affichage > Taille du texte, puis faites vos choix parmi les options de taille de texte disponibles. m Cliquez sur une zone vide dans le Navigateur tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Affichage > Taille du texte dans le menu contextuel. Sélectionnez l’une des options de taille de texte disponibles. 158 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Déplacement et redimensionnement de fenêtres Final Cut Pro Toutes les fenêtres ouvertes dans Final Cut Pro (le Navigateur, le Visualiseur, le Canevas et la Timeline) peuvent être individuellement déplacées et redimensionnées pour s’adapter à votre mode de travail et à la tâche que vous effectuez, même entre plusieurs moniteurs. Remarque : vous pouvez également redimensionner et déplacer la fenêtre Outils de contrôle, utilisée pour les montages spécialisés, comme le mixage audio et l’enregistrement de voix off. Présentation par défaut Deux maximum Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 159 II Vous pouvez souhaiter augmenter la hauteur de la Timeline tout en rétrécissant la taille du Visualiseur et du Canevas pour travailler sur une séquence multi-piste sophistiquée. Vous pouvez également avoir besoin d’élargir le Navigateur tout en rétrécissant la Timeline pour réaliser des recherches de plans sur plusieurs colonnes dans le Navigateur lors du montage. Lorsque toutes les fenêtres sont disposées sur un seul moniteur, vous pouvez faire glisser la bordure entre ces groupes alignés de fenêtres adjacentes pour redimensionner rapidement toutes les fenêtres simultanément. Pour redimensionner simultanément plusieurs fenêtres : 1 Déplacez le pointeur sur le bord entre les fenêtres à redimensionner. Le pointeur se change en pointeur de redimensionnement des fenêtres. 2 Glissez le bord dans la direction souhaitée pour redimensionner les fenêtres appropriées. Les fenêtres de l’autre côté de la bordure sont redimensionnées en conséquence. Toute bordure entre deux fenêtres de Final Cut Pro peut être glissée. Lorsque des bordures sont alignées, telles que les bordures supérieures du Navigateur et de la Timeline, elles agissent comme une bordure unique : le redimensionnement d’une fenêtre redimensionne de la même manière l’autre fenêtre. Présentation après agrandissement du Navigateur et de la Timeline et rétrécissement du Visualiseur et du Canevas Pointeur entre trois fenêtres ou plus Pointeur entre deux fenêtres 160 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Utilisation des modèles de fenêtre Final Cut Pro est fourni avec un ensemble de modèles de fenêtre prédéfinis. Ces modèles déterminent la taille et l’emplacement des quatre fenêtres principales dans Final Cut Pro (Navigateur, Visualiseur, Canevas et Timeline), ainsi que la palette d’outils et les vu-mètres. Certains modèles de fenêtre intègrent des fenêtres supplémentaires telles que la fenêtre Outils de contrôle. N’oubliez pas les éléments suivants concernant les modèles de fenêtre :  Les présentations dépendent de la résolution de votre affichage.  Toutes les présentations s’ajustent automatiquement à la position du Dock. Si vous modifiez la position du Dock, resélectionnez votre modèle de fenêtre pour repositionner les fenêtres de manière à ce qu’elles ne couvrent pas le Dock. Sélection d’un modèle de fenêtre Choisissez une présentation permettant d’optimiser l’aspect de votre écran en fonction de vos données source, du type de montage, de la résolution et du type d’écran. Par exemple, si vous réalisez un étalonnage des couleurs, choisissez la présentation Étalonnage des couleurs. Elle vous offre un affichage simultané de la fenêtre Outils de contrôle (et permet d’utiliser l’onglet Instruments vidéo pour les niveaux de contrôle), le Visualiseur (de manière à ce que vous puissiez manipuler les contrôles d’étalonnage des couleurs) et le Canevas (pour visualiser votre sortie). Pour choisir un modèle de fenêtre : m Choisissez Trier dans le menu Fenêtre, puis sélectionnez une option dans le sous-menu.  Mixage audio : ce modèle place le Visualiseur, le Canevas et la fenêtre Outils de contrôle dans la partie supérieure. La fenêtre Outils de contrôle contient l’onglet Mélangeur audio (vous pouvez également ouvrir le Mélangeur audio en choisissant Outils > Mélangeur audio). Le Navigateur et la Timeline se trouvent dans la partie inférieure, la palette d’outils et les VU-mètres à la droite de la Timeline.  Étalonnage des couleurs : cette présentation place le Visualiseur, le Canevas et la fenêtre Outils de contrôle dans la partie supérieure. La fenêtre Outils de contrôle contient les onglets Instruments vidéo et Visualiseur d’images (vous pouvez également ouvrir les instruments vidéo et le visualiseur d’images en choisissant Outils > Instruments vidéo et Outils > Visualiseur d’images). Le Navigateur et la Timeline se trouvent dans la partie inférieure, la palette d’outils et les VU-mètres à la droite de la Timeline. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 161 II  Coupes multiples : cette présentation n’apparaît que si votre résolution d’écran est réglée sur 1280 x 854 ou davantage. Elle peut être utilisée pour comparer trois plans apparaissant dans une séquence dans une ligne pour corriger les couleurs. Dans la partie supérieure de l’écran, de gauche à droite se trouvent le Visualiseur, une fenêtre Outils de contrôle avec un onglet Visualiseur d’image affichant le précédent point de montage, le Canevas et une autre fenêtre Outils de contrôle présentant un onglet Visualiseur d’images contenant le point de montage suivant. Le Navigateur et la Timeline se trouvent dans la partie inférieure, la palette d’outils et les VU-mètres à la droite de la Timeline.  Standard : cette présentation place le Navigateur, le Visualiseur et le Canevas dans la partie supérieure et la Timeline dans la partie inférieure. La palette d’outils et les vu-mètres se trouvent à droite de la Timeline.  Deux maximum : cette présentation place le Visualiseur et le Canevas dans la partie supérieure et la Navigateur et la Timeline dans la partie inférieure. La palette d’outils et les vu-mètres se trouvent à droite de la Timeline. Personnalisation des modèles de fenêtre Si aucun des modèles existants ne satisfait à vos besoins, vous pouvez créer et enregistrer des modèles de fenêtre supplémentaires que vous arrangez à votre guise. Vous pouvez créer deux types de modèles de fenêtre :  Présentations personnalisées : vous pouvez créer deux présentations au maximum qui sont disponibles dans le menu Trier comme Présentation personnalisée 1 et Présentation personnalisée 2.  Présentations enregistrées : vous pouvez créer et nommer plusieurs modèles de fenêtre, puis les enregistrer sur votre disque dur. Lorsque vous avez enregistré une nouvelle présentation de fenêtre, elle apparaît dans la partie inférieure du sous-menu Trier du menu Fenêtre. Si vous avez enregistré plusieurs présentations de fenêtre personnalisées, les cinq premières apparaissent par ordre alphabétique dans la partie inférieure de ce menu. 162 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Création de présentations personnalisées Les deux présentations personnalisées figurant dans le haut du menu Trier ne peuvent être renommées. Pour créer une présentation personnalisée : 1 Choisissez Pomme > Préférences Système, cliquez sur Moniteurs, puis réglez la résolution souhaitée pour votre écran d’ordinateur. La résolution choisie devient la résolution minimale pour ce modèle de fenêtre particulier. 2 Dans Final Cut Pro, disposez comme vous le souhaitez les quatre fenêtres principales, personnalisez les fenêtres Outils de contrôle avec des onglets d’outils, la palette d’outils et les vu-mètres. 3 En maintenant la touche Option enfoncée, choisissez Trier dans le menu Fenêtre, puis sélectionnez une des options dans Définir présentation personnalisée. Pour utiliser une présentation personnalisée : m Choisissez Trier dans le menu Fenêtre, puis Présentation personnalisée 1 ou Présentation personnalisée 2. Enregistrement de modèles de fenêtre supplémentaires Si vous souhaitez enregistrer une présentation pour l’utiliser sur un autre ordinateur ou nommer vous-même une autre présentation, vous pouvez enregistrer des présentations sur votre disque dur. N’oubliez pas les points suivants concernant l’enregistrement de présentations de fenêtre :  En enregistrant une présentation de fenêtre, vous enregistrez l’état de chaque fenêtre actuellement ouverte dans Final Cut Pro, y compris le nombre et l’ordre de tous les onglets d’outils dans les fenêtres Outils de contrôle ouvertes.  Si deux moniteurs sont connectés à votre ordinateur alors que vous enregistrez une présentation de fenêtre, l’état de toutes les fenêtres Final Cut Pro affichées sur les deux moniteurs est enregistré.  La résolution d’écran sélectionnée lors de l’enregistrement de la présentation de la fenêtre devient la résolution minimale à laquelle cette présentation peut être utilisée. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 163 II Pour enregistrer une présentation : 1 Disposez comme vous le souhaitez les quatre principales fenêtres, personnalisez les fenêtres Outils de contrôle avec des onglets d’outils, la palette d’outils et les vu-mètres. Si vous utilisez deux moniteurs, vous pouvez disposer les fenêtres Final Cut Pro sur chacun d’eux. 2 Choisissez Trier, puis Enregistrer la présentation de fenêtre dans le menu Fenêtre. 3 Dans la zone de dialogue Enregistrer, choisissez un emplacement pour l’enregistrement de la présentation, saisissez un nouveau nom, puis cliquez sur Enregistrer. Par défaut, Final Cut Pro effectue l’enregistrement à l’emplacement suivant : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/Modèle de fenêtre/ Pour utiliser une présentation enregistrée, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Fenêtre > Trier, puis sélectionnez une présentation enregistrée dans le sous-menu. m Les cinq premières présentations figurant dans les dossiers Présentation de fenêtre peuvent être sélectionnées à l’aide de raccourcis clavier. Par défaut, il s’agit de Contrôle + Maj + (§, è, !, ç, à). Pour charger une présentation enregistrée à partir de votre disque dur : 1 Choisissez Fenêtre > Trier > Charger la présentation de fenêtre. 2 Dans la boîte de dialogue Ouvrir, naviguez jusqu’à l’emplacement où se situe la présentation de fenêtre souhaitée, sélectionnez-la, puis cliquez sur Ouvrir. Méthodes de personnalisation des raccourcis clavier Grâce à Final Cut Pro, vous pouvez personnaliser la façon dont vous travaillez en configurant des raccourcis clavier pour plusieurs commandes. Les raccourcis clavier par défaut sont affichés à droite du nom des commandes dans les menus, ainsi que dans les bulles d’aide. Lors de la personnalisation du clavier, vous pouvez :  Modifier les raccourcis clavier par défaut : vous pouvez personnaliser le clavier afin de remplacer les raccourcis clavier définis par défaut, pour plusieurs commandes ou pour toute la configuration du clavier. Vous pouvez ainsi configurer des raccourcis clavier selon vos préférences. Il vous est également possible de configurer le clavier pour recourir à des raccourcis clavier employés dans d’autres applications que vous utilisez régulièrement. 164 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro  Charger et enregistrer les modèles de clavier : une fois que vous avez défini vos raccourcis clavier, vous pouvez enregistrer votre modèle de clavier pour l’utiliser sur un autre système ou pour l’archiver (au cas où vous devriez réinstaller le logiciel ultérieurement). Il vous est également possible de charger un modèle défini par un autre utilisateur. Ces options s’avèrent utiles si vous travaillez sur plusieurs ordinateurs ou avec une équipe d’autres monteurs. Des documents répertoriant des commandes et leurs raccourcis clavier peuvent par ailleurs être enregistrés : vous disposez ainsi d’un guide de référence précieux, sur papier ou en ligne.  Créer des boutons de raccourci : vous pouvez créer des boutons de raccourci correspondant à des commandes, puis les placer en haut des fenêtres les plus fréquemment utilisées de Final Cut Pro. Pour exécuter des commandes dans cette fenêtre, un simple clic remplace une combinaison de touches. Il vous est possible de classer, d’organiser, de copier et de déplacer des boutons entre des fenêtres, ce qui vous permet de personnaliser l’interface. À propos de la fenêtre Modèle de clavier La fenêtre Modèle de clavier vous permet de visualiser les raccourcis clavier en cours, de configurer des raccourcis personnalisés et de rechercher des raccourcis clavier par fonction ou par élément de menu. Pour ouvrir la fenêtre Modèle de clavier, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. m Appuyez simultanément sur les touches Option et H. Icône de loupe La configuration de clavier sélectionnée et le type d’entrée sont indiqués dans cette fenêtre. Bouton de verrouillage Une icône de la commande par défaut est affichée sur chaque touche. Zone de clavier Onglets vous permettant de choisir la touche de modification à utiliser Zone de liste des commandes (affichée ici par menu et par fonction) Champ de recherche Triangle d’affichage Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 165 II Zone de clavier Le modèle de clavier actuellement sélectionné s’affiche ici.  Icônes : des icônes apparaissent sur chaque touche pour les commandes actuellement affectées à celle-ci. Si vous n’êtes pas familiarisé avec les icônes, vous pouvez toujours saisir une touche dans la zone de liste des commandes pour afficher l’ensemble des commandes associées à cette touche.  Onglets : dans la partie supérieure de la fenêtre Modèle de clavier figurent des onglets pour chaque touche ou combinaison de touches de modification, à savoir Pas de touches de modification, la touche cmd (touche Commande), maj (touche Maj) et opt (touche Option). Cliquez sur un onglet pour afficher les icônes des commandes utilisées quand une touche de modification ou une combinaison de touches de modification est actionnée avec une autre touche.  Bouton de verrouillage : cliquez sur ce bouton pour verrouiller et déverrouiller la configuration de clavier, afin de pouvoir effectuer des modifications ou les empêcher.  Bouton Réinitialiser: cliquez sur ce bouton pour remplacer tous les raccourcis clavier par les combinaisons de touches par défaut.  Bouton Effacer : cliquez sur ce bouton pour effacer tous les raccourcis clavier. Il n’est pas possible d’effacer certaines commandes générales, telles que Copier et Coller. Pour plus d’informations, consultez la section « Suppression et restauration de configurations de clavier » à la page 170. Zone de liste des commandes Par défaut, les commandes sont regroupées par ensemble de menus (Fichier et Édition, par exemple) et par fonction de groupe de commandes (Audio et Capture, par exemple). Vous pouvez également afficher les commandes par ordre alphabétique. Vous pouvez utiliser les contrôles de cette zone pour choisir le mode d’affichage des commandes et pour rechercher des commandes.  Triangle d’affichage : cliquez sur ce triangle pour afficher toutes les commandes d’un menu ou d’un groupe de commandes, ainsi que les raccourcis clavier correspondants.  Icône de loupe : cliquez sur cette icône pour afficher des commandes par ordre alphabétique avec les raccourcis clavier correspondants.  Champ de recherche : entrez une commande ou une touche sur laquelle vous souhaitez effectuer une recherche.  Icône X : cette icône apparaît à droite du champ de recherche, uniquement après que les commandes sont affichées par ordre alphabétique. Cliquez sur cette icône pour afficher la liste des commandes par menu et par fonction. 166 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour afficher toutes les commandes par ordre alphabétique : m Cliquez sur l’icône de loupe. Pour afficher les commandes par groupe de menus ou par fonction de groupe de commandes : m Cliquez sur l’icône X. Création de raccourcis clavier Indiquer des raccourcis de commande est chose aisée. Vous n’avez pas à configurer l’ensemble du clavier avec les raccourcis que vous utilisez de préférence. Vous pouvez choisir des menus ou des groupes de commandes spécifiques. Vous pouvez, par exemple, spécifier des raccourcis clavier pour toutes les commandes du menu Fichier ou pour toutes les fonctions de rendu. Important : avant de commencer à définir des raccourcis clavier, assurez-vous que vous choisissez la langue et le type d’entrée appropriés. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de différents claviers et langues » à la page 173. Pour afficher les commandes auxquelles une touche ou une combinaison de touches est affectée : m Entrez une touche ou une combinaison de touches dans le champ de recherche. Si vous appuyez sur la touche E, toutes les commandes utilisant cette touche s’affichent. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 167 II Pour affecter des raccourcis clavier aux commandes : 1 Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. La fenêtre Modèle de clavier apparaît. 2 Dans la fenêtre de modèle de clavier, cliquez sur le bouton de verrouillage situé dans le coin inférieur gauche. 3 Cliquez sur un onglet pour choisir une touche de modification ou une combinaison de touches de modification. La configuration de clavier des commandes utilisant cette touche de modification apparaît. 4 Si vous souhaitez créer une configuration entièrement nouvelle, cliquez sur Effacer. Lorsqu’un message vous demande si vous souhaitez effacer la configuration de clavier apparaît, cliquez sur Oui. Les raccourcis clavier existant dans l’ensemble des onglets sont tous effacés et les touches apparaissent vides (aucune icône n’est affichée). 5 Dans la zone de liste des commandes, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur un triangle d’affichage pour visualiser les commandes d’un menu ou d’un groupe de commandes.  Cliquez sur le champ de recherche. (Les commandes sont affichées par ordre alphabétique.)  Saisissez le nom de la commande dans le champ de recherche. (Les commandes correspondantes s’affichent automatiquement.) Si vous saisissez « coupe », toutes les commandes comportant ce terme sont affichées. 168 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro 6 Cliquez sur une commande dans la liste pour la sélectionner, puis effectuez l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur la touche ou sur la combinaison de touches que vous souhaitez affecter à un raccourci.  Faites glisser la commande de la liste vers la touche du modèle clavier à laquelle vous souhaitez l’affecter. Remarque : la touche de modification est déjà choisie par l’onglet sélectionné dans la partie supérieure de la fenêtre Modèle de clavier. Si la combinaison de touches que vous avez définie n’est pas déjà utilisée pour une autre commande, elle est affectée à la commande sélectionnée. Le raccourci clavier défini apparaît alors en regard de la commande dans la liste. L’icône de cette commande apparaît également sur la touche correspondante. Si la combinaison de touches est déjà utilisée par une autre commande, un message apparaît pour demander si vous souhaitez la réaffecter. Le cas échéant, cliquez sur Oui. Le raccourci clavier défini apparaît alors en regard de la commande dans la liste. L’icône de cette commande apparaît également sur la touche correspondante. Remarque : si un raccourci clavier existe déjà pour cette commande, vous pouvez le supprimer. S’il vous est impossible de le supprimer, cette commande disposera alors de deux raccourcis clavier. 7 Lorsque vous avez terminé d’affecter de nouvelles combinaisons de touches, effectuez l’une des opérations suivantes afin d’empêcher toute modification ultérieure :  Cliquez sur le bouton de verrouillage.  Fermez la fenêtre Modèle de clavier. Remarque : les modèles de clavier personnalisés sont automatiquement enregistrés lorsque vous fermez la fenêtre Modèle de clavier. Le raccourci clavier entré apparaît également en regard de la commande. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 169 II Si vous le souhaitez, vous pouvez réaffecter des commandes à des touches dans la fenêtre de configuration de clavier. Toutefois, vous ne pouvez pas déplacer des commandes entre des touches de modification (onglets). Si vous vous trompez en affectant les touches aux commandes ou si vous souhaitez simplement effacer la commande pour une ou deux touche(s), consultez la section « Suppression et restauration de configurations de clavier » à la page 170. Pour réaffecter rapidement les raccourcis clavier d’une commande : 1 Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. La fenêtre Modèle de clavier apparaît. 2 Dans la zone du clavier, glissez l’icône d’une commande de la touche actuelle vers la nouvelle touche. Si la touche vers laquelle vous faites glisser une icône est déjà affectée à une commande, la nouvelle commande devient prioritaire et aucun raccourci clavier n’est plus affecté à l’ancienne. Dans la fenêtre de configuration de clavier, vous avez également la possibilité de supprimer le raccourci clavier d’une commande. Ceci s’avère utile si vous souhaitez supprimer uniquement certains raccourcis clavier et non l’ensemble de la configuration de clavier. Pour supprimer le raccourci clavier d’une commande : 1 Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. La fenêtre Modèle de clavier apparaît. 2 Dans la zone du clavier, glissez l’icône d’une commande en dehors de la fenêtre de configuration de clavier. Pour plus d’informations sur la suppression de l’ensemble des raccourcis clavier, voir la section « Suppression et restauration de configurations de clavier » à la page 170. Éviter les conflits entre raccourcis clavier Certains raccourcis clavier peuvent ne pas fonctionner dans certaines fenêtres Final Cut Pro. Supposons que vous appuyiez sur une touche alphanumérique, telle que J, K ou L, dans le Navigateur. Dans ce cas, le premier plan commençant par le caractère actionné est sélectionné (par exemple, les plans Jacques, Kevin ou Laurence, respectivement). Les raccourcis clavier doivent obéir à cette fonction qui régit par défaut le Navigateur. Par contre, dans le Visualiseur ou le Canevas, les touches J, K, ou L activent les commandes de lecture (en arrière, pause, en avant, respectivement). Lors de l’affectation de raccourcis clavier, tenez compte des fenêtres dans lesquelles vous envisagez de les utiliser. Pour être sûr que les affectations clavier fonctionnent comme prévu, ajoutez une ou deux touches de modification au raccourci clavier personnalisé. Ces combinaisons de touches ont moins de chance d’être utilisées par les fonctions intégrées aux fenêtres. 170 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Conflits de raccourcis clavier avec Mac OS X Les raccourcis clavier affectés par Mac OS X sont indisponibles dans Final Cut Pro. Ces raccourcis clavier, tels que Commande + M (pour placer une fenêtre dans le Dock), s’affichent en rouge dans la fenêtre Modèle de clavier de Final Cut Pro. Les raccourcis clavier facultatifs, tels que ceux qui sont affectés à Exposé ou à Panneau de contrôle (dans Mac OS X 10.4), remplacent également les raccourcis affectés dans Final Cut Pro. Pour y remédier, vous pouvez soit ajuster les raccourcis clavier d’Exposé, soit modifier les raccourcis clavier en conflit dans la fenêtre Modèle de clavier de Final Cut Pro. Pour plus d’informations, consultez l’Aide Mac. Suppression et restauration de configurations de clavier Vous pouvez, à tout instant, effacer la configuration de clavier, en supprimer la plupart des commandes et les raccourcis clavier correspondants. Ceci s’avère utile si vous souhaitez effacer le modèle de clavier configuré précédemment, afin de pouvoir modifier les commandes pour un autre projet. Remarque : si vous n’effacez pas la configuration existante, les raccourcis clavier qui viennent d’être spécifiés seront utilisés en plus de ceux déjà définis (soit les raccourcis clavier par défaut, soit les raccourcis précédemment configurés). Certaines commandes ne peuvent pas être effacées et utilise toujours un raccourci clavier par défaut, y compris Interrompre, Annuler, Effacer, Copier, Couper, Placer dans le Dock, Coller, Lecture, Rétablir et Annuler. Les commandes supplémentaires ne pouvant être effacées s’affichent sur des touches roses. Si vous le souhaitez, vous pouvez spécifier des combinaisons de touches supplémentaires à utiliser pour ces opérations. Pour effacer tous les raccourcis clavier : 1 Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. La fenêtre Modèle de clavier apparaît. 2 Cliquez sur le bouton de verrouillage, puis sur Effacer. 3 Lorsqu’un message vous demande si vous souhaitez effacer tous les raccourcis clavier, cliquez sur OK. La configuration de clavier située dans la fenêtre de configuration de clavier apparaît à présent sans icônes ni commandes. Il peut arriver que vous décidiez de modifier tous les raccourcis clavier actuels pour restaurer les réglages par défaut d’origine. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 171 II Pour restaurer les raccourcis clavier par défaut : 1 Choisissez Modèle de clavier, puis Personnaliser dans le menu Outils. La fenêtre Modèle de clavier apparaît. 2 Cliquez sur le bouton de verrouillage, puis sur Remettre à l’état initial. 3 Lorsqu’un message vous demande si vous souhaitez réinitialiser les raccourcis par défaut, cliquez sur OK. Enregistrement de commandes et de raccourcis clavier sous forme de fichiers texte Vous pouvez enregistrer des commandes et les raccourcis clavier correspondants dans un document texte. Ces documents servent de guides de configuration de clavier et sont disponibles sur l’ordinateur ou sur papier pour faciliter leur consultation. Vous pouvez ouvrir et reformater les fichiers texte dans d’autres programmes, tels qu’un tableur ou un traitement de texte, pour en faciliter la lecture. Pour enregistrer des commandes et des raccourcis clavier dans un fichier texte : 1 Choisissez Outils > Modèle de clavier, puis choisissez une option dans le sous-menu :  Enregistrer la grille comme texte : enregistre uniquement les commandes auxquelles des raccourcis clavier sont affectés comme un fichier texte délimité par des tabulations.  Enregistrer les commandes de menu comme texte : enregistre toutes les commandes des menus suivants : Fichier, Édition, Affichage, Marquer, Modifier, Séquence, Effets, Outils et Fenêtre. (Cette option ne vous autorise pas à enregistrer des groupes de commandes, tels que Compositing ou Montage.)  Enregistrer les groupes de commandes comme texte : enregistre toutes les commandes des groupes de commandes affichés dans la zone de liste des commandes, comme Audio, Capture, Compositing, Affichage, etc. Les commandes sont répertoriées par groupe de commandes, dans le même ordre que dans la zone de liste des commandes. Cette option ne vous autorise pas à enregistrer des menus, tels que Fichier et Édition.)  Enregistrer toutes les commandes comme texte : enregistre toutes les commandes (menus et groupes de commandes), avec les commandes listées par ordre alphabétique. 2 Dans la zone de dialogue Enregistrer, saisissez un nouveau nom pour le document si vous le souhaitez, choisissez l’emplacement d’enregistrement, puis cliquez sur Enregistrer. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Modèles de clavier/ 172 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Enregistrement et chargement des modèles de clavier Vous pouvez enregistrer un modèle de clavier que vous avez personnalisé. Ceci s’avère utile si vous travaillez avec d’autres personnes sur un projet et souhaitez tous utiliser les mêmes raccourcis clavier pour les commandes. Vous avez également la possibilité de charger des modèles de clavier créés par d’autres personnes. Pour exporter un modèle de clavier personnalisé : 1 Choisissez Outils > Modèle de clavier > Enregistrer une présentation de clavier. 2 Dans la zone de dialogue Enregistrer, saisissez éventuellement un nouveau nom pour la disposition, choisissez l’emplacement d’enregistrement, puis cliquez sur Enregistrer. Le nom par défaut est Modèle de clavier personnalisé. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Modèles de clavier/ 3 Si un fichier portant le nom spécifié existe déjà à cet emplacement, un message vous demande si vous souhaitez l’écraser. Si oui, cliquez sur Remplacer, sinon, cliquez sur Annuler, renommez le fichier, puis cliquez sur Enregistrer. Lorsque vous importez un modèle de clavier personnalisé, tous les raccourcis clavier existants sont remplacés par ceux du modèle de clavier personnalisé. Pour charger un modèle de clavier personnalisé : 1 Copiez le fichier de configuration de clavier sur votre ordinateur. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Modèles de clavier/ 2 Choisissez Outils > Modèle de clavier > Charger le modèle de clavier. 3 Dans la boîte de dialogue Choisissez un fichier, naviguez jusqu’à l’emplacement de la configuration de clavier, puis cliquez sur Choisir. Lorsque vous ouvrez la fenêtre Modèle de clavier personnalisée, la barre de titre indique que la configuration de clavier est importée et affiche son nom. Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 173 II Utilisation de différents claviers et langues Vous pouvez configurer votre clavier afin d’utiliser une langue et une configuration différentes de celles définies par défaut via la sous-fenêtre International des Préférences Système. Pour plus d’informations sur l’utilisation d’un modèle de clavier, consultez l’Aide Mac. Lorsque vous personnalisez un clavier, les raccourcis clavier créés s’appliquent à la langue actuellement sélectionnée. (La présentation de clavier est également répertoriée en haut de la fenêtre de configuration de clavier.) Si vous travaillez dans plusieurs langues, assurez-vous que vous choisissez la langue souhaitée avant de configurer les raccourcis de commande. Important : le clavier physique que vous utilisez est détecté par Mac OS X dès que vous le connectez à votre ordinateur et, même si vous pouvez passer d’une langue à une autre, la position de la touche sur le clavier est prioritaire par rapport à la lettre affectée à cette touche, en fonction de la langue sélectionnée. Supposons, par exemple, que vous configuriez le clavier américain par défaut afin que la touche A (troisième rangée vers le haut et deuxième touche en partant de la gauche du clavier) corresponde au raccourci d’une suppression Ripple. Si vous modifiez la langue du clavier, en la définissant sur Français par exemple, la touche A devient la touche Q, mais lorsque vous appuyez sur cette touche, le raccourci clavier correspondant reste la suppression Ripple. Utilisation de boutons de raccourci et de barres de boutons Il est possible de créer et de placer des boutons de raccourci dans la partie supérieure des fenêtres principales de Final Cut Pro, à savoir celles du Navigateur, du Visualiseur, du Canevas, de la Timeline et des Outils de contrôle. Ensuite, au lieu d’utiliser des combinaisons de touches ou des menus, vous pouvez cliquer sur n’importe quel bouton de raccourci de cette barre de boutons pour exécuter des commandes. Boutons de raccourci ajoutés au Navigateur 174 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro La barre de boutons de certaines fenêtres, comme Timeline et Outils de contrôle, comportent des boutons par défaut. Vous pouvez supprimer ces boutons si besoin (consultez la section « Suppression de boutons de raccourci » à la page 176). Les boutons de raccourci affichent l’icône de la commande exécutée, ce qui vous fournit un repère visuel de sa fonction. Par ailleurs, lorsque vous déplacez le pointeur sur un bouton de raccourci, une légende outil de cette commande apparaît. Remarque : les boutons de raccourci sont automatiquement enregistrés lorsque vous quittez Final Cut Pro. Ils ne sont pas sauvegardés au niveau du projet. Ajout de boutons de raccourci dans une barre de boutons Les barres de boutons que vous configurez sont enregistrées automatiquement lorsque vous quittez l’application, puis restaurées lorsque vous la réouvrez. Vous pouvez classer, copier et glisser des boutons de raccourci afin de personnaliser davantage la barre de boutons dans chaque fenêtre. Remarque : il est possible d’ajouter un nombre illimité de boutons de raccourci à la barre de boutons ; toutefois, il se peut que les boutons en trop ne soient pas visibles dans la fenêtre. Pour créer un bouton de raccourci dans la barre de boutons d’une fenêtre : 1 Assurez-vous que la fenêtre à laquelle vous souhaitez ajouter le bouton de raccourci est affichée. Si vous êtes en train d’ajouter un bouton de raccourci dans la fenêtre Outils de contrôle, assurez-vous que l’onglet de la fonction se trouve au premier plan. 2 Choisissez Liste de boutons dans le menu Outils. La fenêtre Liste de boutons apparaît. Elle ressemble à la zone de liste des commandes de la fenêtre Modèle de clavier. Π Conseil : vous pouvez également faire glisser des icônes depuis la zone de liste des commandes ou la zone du clavier de la fenêtre Modèle de clavier. Bulle d’aide d’un bouton de raccourci Icône d’un bouton de raccourci Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 175 II 3 Faites glisser une icône de la fenêtre Liste de boutons vers la fenêtre dans laquelle le bouton de raccourci doit figurer. Un bouton de raccourci avec une icône correspondant à l’opération spécifiée apparaît alors dans la fenêtre. Au fur et à mesure que vous ajoutez des boutons de raccourci dans la barre de boutons, les onglets de la fenêtre se déplacent pour donner davantage d’espace. Remarque : vous pouvez redimensionner la fenêtre pour afficher tous les boutons de raccourcis et les onglets. Si les boutons d’une barre dépassent la largeur de la fenêtre, un point figure dans la partie gauche de la barre de boutons, indiquant que certains boutons ne sont pas visibles. Pour les afficher, vous devez élargir la fenêtre. Pour utiliser des boutons de raccourcis pour exécuter des commandes : m Cliquez sur le bouton de raccourci dans la barre de boutons de la fenêtre souhaitée. La fenêtre contenant le bouton de raccourci ne doit pas être active. Classement, déplacement et copie de boutons de raccourci Les nouveaux boutons de raccourci sont placés à gauche ou à droite des boutons existants. Vous pouvez déplacer et copier des boutons de raccourci dans une même fenêtre et vers d’autres fenêtres. Vous avez également la possibilité d’ajouter des « espaces » entre les boutons de raccourci pour les organiser dans la barre de boutons. Pour classer les boutons de raccourci dans une barre de boutons : m Dans la barre de boutons, glissez les boutons de raccourci à l’endroit où vous souhaitez qu’ils apparaissent. 176 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour ajouter un espace dans une barre de boutons : m Cliquez sur la barre de boutons tout en appuyant sur la touche Contrôle, puis choisissez Ajouter un espace dans le menu contextuel. Pour déplacer des espaces dans une barre de boutons : m Dans la barre de boutons, glissez l’espace à l’endroit où vous souhaitez qu’il apparaisse. Pour supprimer un espace dans une barre de boutons : m Faites glisser l’espace hors de la fenêtre. Pour déplacer des boutons de raccourci vers une autre fenêtre : m Glisser le bouton de raccourci d’une fenêtre vers une autre fenêtre. Pour copier un bouton de raccourci dans une autre fenêtre : m Appuyez sur la touche Option en la maintenant enfoncée, puis glissez le bouton de raccourci d’une fenêtre vers une autre. Modification des couleurs de boutons de raccourci Vous pouvez modifier la couleur de chaque bouton de la barre de boutons. Pour modifier la couleur d’un bouton de raccourci : m Cliquez sur un bouton de raccourci de la barre de boutons en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Couleur dans le menu contextuel, puis sélectionnez une couleur dans le sous-menu. Les couleurs disponibles sont les suivantes : Simple, Rouge, Jaune, Vert, Cyan, Bleu et Violet. La couleur par défaut est « simple » (gris). Suppression de boutons de raccourci Vous pouvez supprimer à tout instant un bouton ou la totalité des boutons d’une barre de boutons. Pour supprimer un bouton de raccourci d’une barre de bouton, effectuez l’une des opérations suivantes : m Glissez hors de la fenêtre le bouton de raccourci que vous souhaitez supprimer. m Cliquez sur le bouton de raccourci en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Supprimer dans le menu contextuel, puis sélectionnez Bouton dans le sous-menu. Ajout d’un espace entre des boutons Chapitre 10 Personnalisation de l’interface 177 II Pour supprimer les boutons de raccourci d’une barre de boutons : m Cliquez sur un bouton de raccourci de la barre de boutons en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Supprimer dans le menu contextuel, puis sélectionnez Tous dans le sous-menu. Remarque : dans le cas de la Timeline, qui contient des boutons de raccourci par défaut, choisissez Supprimer > Tous / rétablir les valeurs par défaut dans le sous-menu. Enregistrement et utilisation de barres de boutons de raccourci personnalisées Vous pouvez enregistrer manuellement les barres de boutons de raccourci que vous avez configurées dans le Visualiseur, le Canevas, le Navigateur et la Timeline. Ceci s’avère utile si vous travaillez avec d’autres personnes sur un projet et souhaitez tous utiliser votre configuration de boutons de raccourci. Vous avez également la possibilité de charger et d’utiliser les barres de boutons de raccourci créées par les autres. Important : les barres de boutons configurées dans les fenêtres Palette d’outils sont enregistrées avec les configurations de clavier personnalisées que vous avez créées. Pour enregistrer une barre de boutons de raccourci : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Outils > Barres de boutons > Enregistrer.  Dans la barre des boutons, cliquez sur un bouton de raccourci en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Enregistrer toutes les barres de boutons dans le menu contextuel. 2 Dans la boîte de dialogue Enregistrer, entrez un nom pour la barre de boutons, puis choisissez l’emplacement d’enregistrement. Le nom par défaut est Barres de boutons personnalisées. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Barres de boutons/ 3 Si un fichier portant le nom spécifié existe déjà à cet emplacement, un message vous demande si vous souhaitez l’écraser. Si oui, cliquez sur Remplacer, sinon, cliquez sur Annuler, renommez le fichier, puis cliquez sur Enregistrer. 178 Partie II À propos de l’interface Final Cut Pro Pour charger une barre de boutons de raccourci personnalisée : 1 Copiez le fichier de barre de boutons sur votre ordinateur. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Barres de boutons/ 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Outils > Barres de boutons > Charger.  Cliquez n’importe où dans la barre de boutons d’une fenêtre en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Charger toutes les barres de boutons dans le menu contextuel. Remarque : une liste de barres de boutons ayant été enregistrée dans le dossier des barres de boutons (Button Bars) apparaît uniquement dans le sous-menu Barre de boutons, et non dans le menu contextuel. 3 Dans la boîte de dialogue Choisir un fichier, recherchez l’emplacement de la barre de boutons de raccourci, puis cliquez sur Choisir. L’emplacement de stockage par défaut de ces fichiers est : /Utilisateurs/nom utilisateur/Bibliothèque/Préférences/Final Cut Pro Données utilisateur/ Barres de boutons/ La barre de boutons de raccourci apparaît en haut de la fenêtre sélectionnée. Remarque : lorsque vous restaurez une barre de boutons ou utilisez une barre de boutons de raccourci enregistrée, tous les boutons de raccourci de toutes les fenêtres sont remplacés par ceux que vous chargez. Partie III : Configuration de III votre système de montage Concevez le système de montage qui vous convient. Lisez cette section pour apprendre à configurer votre système, à indiquer les réglages initiaux et à connecter des périphériques vidéo, audio et de stockage. Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 11 181 11 Connexion d’équipement vidéo DV La configuration de Final Cut Pro pour la capture vidéo DV se résume à connecter votre caméscope à votre ordinateur à l’aide d’un câble FireWire. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Composants d’un système de montage Final Cut Pro standard (p. 182)  Configuration d’un système de montage Final Cut Pro (p. 182)  Connexion de votre caméscope (p. 184)  Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ (p. 185)  Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique DV (p. 190)  À propos de FireWire (p. 191) 182 Partie III Configuration de votre système de montage Composants d’un système de montage Final Cut Pro standard Avec un système Final Cut Pro standard, vous pouvez capturer, monter et sortir de la vidéo DV. Ce système de montage standard requiert les composants suivants :  un ordinateur Macintosh sur lequel est installé Final Cut Pro : le coeur de votre système de montage ;  un disque de travail : disque dur interne disposant d’une capacité et d’une vitesse suffisantes pour capturer des fichiers de données DV ;  un caméscope ou un magnétoscope DV (appelé parfois VTR, comme en anglais) : pour capturer des séquences et retransférer les projets finis sur bande ;  un câble FireWire : utilisé pour connecter votre ordinateur au caméscope DV. Configuration d’un système de montage Final Cut Pro Cette section explique comment configurer un système de montage DV. Même si vous avez l’intention de créer un système de montage plus complexe, nous vous recommandons de commencer par lire ces étapes de base. Chaque étape comporte des références à des informations plus avancées. Les étapes élémentaires pour la configuration d’un système de montage Final Cut Pro sont les suivantes : Étape 1 : Connectez les périphériques d’entrée et de sortie pour la capture et le transfert. Si vous utilisez de la vidéo DV, vous devez connecter votre caméscope DV à votre ordinateur via un câble FireWire. Pour en savoir plus sur la connexion d’équipement professionnel et non-DV, reportez-vous à la section « Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel » à la page 193. Pour en savoir plus sur la configuration de périphériques HDV, DVCPRO HD, IMX, Panasonic P2 ou XCDCAM HD, sélectionnez HD et Formats de diffusion dans le menu Aide de Final Cut Pro. Qu’entend-on par périphériques d’entrée et de sortie ? Lorsque vous capturez des séquences, vous utilisez un périphérique d’entrée (dans ce cas, votre caméscope ou votre magnétoscope) pour importer les séquences dans votre ordinateur. Pour la sortie, vous enregistrez votre film terminé sur un périphérique de sortie (là encore, un caméscope ou un magnétoscope). Dans un système de montage standard, un caméscope ou un magnétoscope DV peut servir à la fois de périphérique d’entrée et de sortie. Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV 183 III Étape 2 : Connexion d’un moniteur vidéo et de haut-parleurs (facultatif) Pour un système de montage standard, vous pouvez sauter cette étape. Toutefois, un contrôle externe de la vidéo et de l’audio est important pour l’étalonnage et le mixage audio car il garantit la meilleure qualité d’image et de son possible. Pour plus d’informations, lisez le chapitre 14, « Monitoring vidéo externe », à la page 245 et le volume III, chapitre 2, « Affectation de canaux de sortie et de moniteurs audio externes ». Étape 3 : Choix d’une Configuration simplifiée pour Final Cut Pro Les Configurations simplifiées sont des configurations logicielles propres au format que vous souhaitez capturer, monter et sortir. Final Cut Pro comprend des Configurations simplifiées pour la plupart des configurations de montage. Pour obtenir des informations plus poussées sur les configurations simplifiées, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». Étape 4 : Choisissez un emplacement de disque de travail pour les fichiers de données et de rendu capturés Un disque de travail est un disque dur (interne ou externe) sur lequel Final Cut Pro stocke les fichiers de données capturés et les fichiers temporaires (tels que les fichiers de rendu). Final Cut Pro utilise par défaut le disque dur interne sur lequel l’application est installée. Pour les options avancées, reportez-vous au chapitre 13, « Définition des options de stockage du disque dur », à la page 233. Étape 5 : Instaurez un contrôle de périphérique à distance entre votre ordinateur et votre magnétoscope Une fois votre système standard configuré, vous devez vous assurer que Final Cut Pro peut communiquer avec votre caméscope ou votre magnétoscope. Contrôler à distance votre magnétoscope vous permet de capturer avec précision les séquences sur votre disque de travail et le transfert sur bande. Pour en savoir plus, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». 184 Partie III Configuration de votre système de montage Connexion de votre caméscope Le schéma suivant montre comment connecter votre caméscope DV au port FireWire de votre ordinateur afin que vous puissiez capturer la vidéo (c’est-à-dire la transférer de votre caméscope vers votre ordinateur) et retransférer votre programme sur bande DV. Pour plus d’informations sur le FireWire, consultez la rubrique « À propos de FireWire » à la page 191. Pour connecter votre caméscope ou magnétoscope DV à votre ordinateur : 1 Branchez la fiche à 4 broches située à l’une des extrémités du câble FireWire sur le port FireWire à 4 broches de votre caméscope. Important : certains caméscopes utilisent un connecteur FireWire à 6 broches au lieu de 4. Vérifiez que votre câble FireWire est compatible avec votre matériel vidéo. 2 Branchez la fiche à 6 broches située à l’une des extrémités du câble FireWire sur un port FireWire 400 de votre ordinateur. 3 Allumez votre magnétoscope ou caméscope et passez-le en mode magnétoscope (VTR ou VCR). FireWire Caméscope DV en mode VTR Ordinateur Connecteur à 6 broches sur l’ordinateur Connecteur à 4 broches sur le caméscope H Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV 185 III Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ À la première ouverture de Final Cut Pro après l’installation du logiciel, le système vous invite à choisir une Configuration simplifiée (ensemble de réglages qui détermine le format à utiliser pour la capture et le montage) et un disque de travail (celui sur lequel vous allez stocker vos fichiers de données capturés). Choix d’une configuration simplifiée Final Cut Pro est livré avec des Configurations simplifiées prédéfinies fondées sur les périphériques et formats vidéo les plus courants, tels que DV-NTSC et DV-PAL. La configuration simplifiée que vous choisissez s’applique à tous les nouveaux projets et séquences, jusqu’à ce que vous choisissiez une autre configuration simplifiée. Si vous utilisez toujours le même type de caméscope ou de magnétoscope, vous n’aurez peut-être jamais à modifier votre configuration Mais si vous modifiez le périphérique ou le format que vous utilisez pour la capture et la sortie, vous devez dans ce cas choisir une Configuration simplifiée adaptée. Pour choisir une configuration simplifiée : 1 Choisissez Configuration simplifiée dans Final Cut Pro. Remarque : si c’est la première fois que vous ouvrez Final Cut Pro, la fenêtre Configuration simplifiée s’affichera automatiquement dès que l ’application sera ouverte. 2 Dans le menu local Format, choisissez le format qui correspond au métrage avec lequel vous allez travailler. Vous pouvez sélectionner l’un des formats suivants :  un système vidéo, tel que NTSC, PAL ou haute définition (HD)  un codec spécifique, tel que DV ou HDV 3 Cliquez sur le menu local Utiliser pour voir toutes les Configurations simplifiées correspondant à la sélection que vous avez effectuée dans le menu local Format. Vous pouvez restreindre encore la liste en choisissant une fréquence d’images dans le menu local Débit. 186 Partie III Configuration de votre système de montage 4 Choisissez une Configuration simplifiée dans le menu local Utiliser. Remarque : veillez à choisir un préréglage de contrôle de périphérique qui utilise le protocole FireWire afin que Final Cut Pro puisse contrôler votre caméscope ou votre magnétoscope. Les Configurations simplifiées DV-NTSC et DV-PAL utilisent toutes deux un préréglage de contrôle de périphérique FireWire. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». 5 Cliquez sur Configurer. Les préréglages de capture, de séquence et de contrôle de périphérique sont alors chargés, ainsi que les réglages du périphérique A/V. La configuration simplifiée sélectionnée s’applique à l’ensemble de vos nouveaux projets et séquences. Les réglages des séquences existantes restent inchangés. Pour plus d’informations sur les configurations simplifiées, reportez-vous à la rubrique volume IV, chapitre 24, « Réglages audio/vidéo et configurations simplifiées ». Si vous configurez Final Cut Pro pour la première fois, vous devez spécifier un disque de travail. Choisissez une Configuration simplifiée dans le menu local Utiliser. Un résumé de votre configuration simplifiée apparaît sous le menu local. Choisissez un format et une fréquence d’images pour réduire le nombre de Configurations simplifiées affichées dans le menu local Utiliser Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV 187 III Désignation des disques de travail Un disque de travail est un disque dur, interne ou externe, sur lequel Final Cut Pro stocke des données vidéo ou audio numériques capturées, mais aussi les fichiers de données de rendu créés lors du montage. (Le rendu est le processus de création de fichiers de rendu audio et vidéo temporaires pour des parties de votre séquence que Final Cut Pro ne peut pas lire en temps réel.) Final Cut Pro utilise par défaut le disque dur sur lequel l’application est installée. L’onglet Disques de travail de la fenêtre Réglages système vous permet de choisir l’emplacement auquel vous souhaitez enregistrer les fichiers vidéo et audio que vous capturez, ainsi que les fichiers de rendu et cache créé par Final Cut Pro. Il permet également de spécifier d’autres réglages relatifs à la taille des fichiers capturés et exportés et à l’espace disque minimal disponible autorisé sur les disques de travail. Pour spécifier un ou plusieurs disques de travail et les réglages associés : 1 Choisissez Réglages système dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Disques de travail. Si vous lancez Final Cut Pro pour la première fois, cette fenêtre s’affiche automatiquement après avoir choisi une Configuration simplifiée. 188 Partie III Configuration de votre système de montage 2 Pour définir un disque ou un dossier sur le disque dur comme un disque de travail : a Cliquez sur Définir. b Dans la zone de dialogue qui s’affiche, localisez et sélectionnez le disque que vous souhaitez utiliser. Seuls les disques externes connectés et les disques internes installés sont affichés. Si votre disque dur n’apparaît pas, assurez-vous qu’il est correctement connecté, initialisé et monté. Pour plus d’informations, consultez la documentation fournie avec votre ordinateur, disque dur ou logiciel de formatage de disque. c Cliquez sur Choisir (le bouton inclut le nom du disque sélectionné). Le disque spécifié, ainsi que l’espace disponible, sont affichés à côté du bouton Définir. 3 Pour capturer la vidéo et l’audio dans des fichiers séparés, cochez la case Capturer audio et vidéo dans des fichiers séparés. Remarque : pour capturer des données DV, il est généralement préférable de ne pas cocher cette case. Pour en savoir plus, consultez la section « Capture vidéo et audio séparée » à la page 320. 4 Cochez les cases correspondant aux types de fichiers que vous souhaitez stocker sur chaque disque de travail : Vidéo capture, Audio capture, Vidéo Rendu et Audio rendu. 5 Pour choisir le dossier dans lequel Final Cut Pro enregistrera automatiquement des copies de votre projet pour les sauvegarder : a Cliquez sur Définir à côté du champ Enregistrement automatique. b Dans la zone de dialogue qui apparaît, localisez le disque que vous souhaitez utiliser, puis cliquez sur Choisir. 6 Spécifiez des réglages supplémentaires pour la capture et l’exportation des fichiers :  « Minimum d’espace libre attribuable sur disques de travail » : saisissez une valeur pour définir l’espace minimum que vous souhaitez garder disponible sur chaque disque de travail. La valeur par défaut indiquée est généralement suffisante. Si vous n’avez pas beaucoup d’espace disque, vous pouvez définir cette valeur en fonction de la quantité d’espace disque dont vous souhaitez disposer pour les fichiers de rendu. Si vous utilisez la majeure partie de votre espace disque pour les plans capturés, vous risquez de ne plus en avoir assez pour le rendu.  « Taille maximale des segments en capture/exportation » : ne sélectionnez cette option que si vous capturez ou exportez des plans qui pourront être utilisés sur d’autres systèmes imposant une limite à la taille des fichiers. Tous les fichiers d’une taille supérieure à la limite saisie dans ce champ (2 Go par défaut) sont enregistrés dans des fichiers séparés à l’intérieur desquels la fin d’un fichier contient la référence au suivant (afin que le premier fichier apparaisse comme un fichier continu).  « Limiter Capture à la volée à » : cette option limite la durée des fichiers de données capturés à l’aide de la commande Capture à la volée. Pour plus d’informations, consultez la section « Limitation de la durée du processus de Capture à la volée » à la page 313. Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV 189 III Pour supprimer un disque de travail : 1 Choisissez Réglages système dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Disques de travail. 2 Cliquez sur Effacer situé en regard du disque de travail à supprimer. À propos de l’ordre de capture sur les disques de travail Final Cut Pro vous permet de spécifier un maximum de 12 disques de travail à la fois. Final Cut Pro utilise toujours en premier le disque disposant du plus d’espace. Lorsque ce disque est plein, Final Cut Pro passe au suivant contenant le plus d’espace libre et ainsi de suite, jusqu’à ce que tous les disques soient pleins. Lorsque les disques de travail sont indisponibles Les disques de travail que vous avez définis peuvent devenir indisponibles pour diverses raisons : ils ont pu être éteints, déconnectés ou temporairement démontés. De même, si le dossier du disque de travail sélectionné a été déplacé, supprimé ou renommé, Final Cut Pro risque de ne pas pouvoir le trouver. Lorsque vous ouvrez Final Cut Pro et qu’un ou plusieurs dossiers de disque de travail sont introuvables, une zone de dialogue s’affiche et vous propose trois options :  Quitter : vous permet de quitter sans modifier les préférences des disques de travail.  Choisir les disques de travail : ouvre l’onglet Disques de travail de la fenêtre Réglages système pour vous permettre de modifier l’ensemble actuel de disques de travail. Les disques manquants sont supprimés de cette liste. Vous devez choisir au moins un disque de travail pour poursuivre l’opération.  Vérifier à nouveau : vous permet de reconnecter ou de démarrer votre disque de travail, d’attendre qu’il soit monté, puis de continuer normalement. Attribution de dossiers de recherche pour la reconnexion de fichiers de données Après avoir indiqué les volumes et dossiers que vous souhaitez utiliser pour capturer des données, vous pouvez aussi attribuer ces mêmes emplacements comme dossiers de recherche pour la zone de dialogue Reconnecter les fichiers. Cela permet à Final Cut Pro de limiter ses recherches de fichiers de données lorsqu’ils deviennent offline. Pour plus d’informations sur l’attribution de dossiers de recherche, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Pour plus d’informations sur la zone de dialogue Reconnecter les fichiers, consultez le volume IV, chapitre 6, « Reconnexion de plans et de données offline ». 190 Partie III Configuration de votre système de montage Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique DV Le contrôle de périphérique rend possible la communication entre votre caméscope ou magnétoscope et Final Cut Pro, ce qui vous permet de contrôler à distance votre magnétoscope pour la capture et la sortie. Après avoir connecté votre caméscope ou magnétoscope à votre ordinateur et choisi une Configuration simplifiée correspondant à votre équipement, assurez-vous que l’appareil et Final Cut Pro communiquent entre eux. Pour confirmer la communication entre votre caméscope ou magnétoscope et Final Cut Pro: 1 Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier. La fenêtre Lister et capturer apparaît. 2 Appuyez sur le bouton de lecture de votre magnétoscope. Si les connexions appropriées sont faites entre le magnétoscope et l’ordinateur, le magnétoscope démarre la lecture et vous pouvez constater que dans la fenêtre Lister et capturer :  La vidéo apparaît dans la zone de prévisualisation vidéo.  Le message d’état « Magnétoscope OK » apparaît en dessous de la zone de prévisualisation vidéo.  Les commandes de lecture (lecture, retour, avance rapide, etc.) apparaissent en dessous de la vidéo. Si Final Cut Pro ne parvient pas à communiquer correctement avec votre périphérique DV, essayez les solutions suivantes : m Assurez-vous que votre câble FireWire est correctement connecté et que la prise est bien enfoncée. m Vérifiez que le caméscope est bien réglé sur le mode VCR. m Essayez de changer de préréglage de contrôle de périphérique en sélectionnant FireWire Basic. Pour plus d’informations, consultez la section « Différences entre Apple FireWire et FireWire Basic » à la page 191. m Quittez Final Cut Pro, éteignez l’ordinateur, éteignez et rallumez le caméscope ou le magnétoscope, puis redémarrez l’ordinateur. Chapitre 11 Connexion d’équipement vidéo DV 191 III À propos de FireWire FireWire (également appelé IEEE 1394a ou i.LINK) est la norme grand public ou professionnelle pour la vidéo numérique au format DV. Les périphériques DV utilisent généralement des ports FireWire 400. Il existe deux types de connecteur FireWire 400 : un connecteur à 4 broches (généralement connecté au matériel vidéo comme les caméscopes ou magnétoscopes) et un connecteur à 6 broches (pour la connexion à l’ordinateur). Cependant, certains appareils vidéo plus récents requièrent une fiche à 6 broches et certaines cartes vidéo une fiche à 4 broches. Pour plus d’informations, consultez la documentation de votre matériel. Final Cut Pro et un périphérique DV peuvent échanger des informations de contrôle à distance via FireWire. En général, vous avez recours au contrôle de périphérique via FireWire lorsque vous utilisez un format DV comme le DV, DVCAM, DVCPRO, DVCPRO 50 ou DVCPRO HD. Pour plus d’informations sur la technologie FireWire, rendez-vous sur le site Web FireWire d’Apple, à l’adresse http://www.apple.com/fr/firewire. Différences entre Apple FireWire et FireWire Basic D’un périphérique vidéo à un autre, les fonctionnalités et l’adhésion aux spécifications FireWire pour le contrôle de périphérique varient sensiblement (la technologie permettant à Final Cut Pro de contrôler votre caméscope ou magnétoscope DV via FireWire). Par conséquent, vous pouvez utiliser deux versions du protocole FireWire pour le contrôle de périphérique et la capture dans Final Cut Pro :  Apple FireWire : il s’agit du protocole par défaut.  Apple FireWire Basic : il s’agit d’un protocole simplifié de contrôle de périphérique pour les caméscopes et les magnétoscopes qui ne sont pas totalement compatibles avec l’ensemble d’Apple FireWire. L’utilisation de ce protocole n’affecte nullement la qualité de la vidéo et de l’audio capturés. Il n’est pas forcément facile de distinguer les caméscopes qui gèrent le protocole complet de contrôle de périphérique via FireWire de ceux qui comprennent uniquement le protocole FireWire Basic. Si vous avez un doute, essayez d’abord une Configuration simplifiée qui utilise le protocole FireWire standard (FireWire NTSC ou PAL). Si vous ne pouvez pas contrôler à distance votre caméscope ou magnétoscope avec Final Cut Pro, choisissez une configuration simplifiée qui utilise la version FireWire Basic de contrôle de périphérique. 12 193 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel Vous pouvez élargir vos options d’entrée et de sortie en installant des interfaces de tierce partie vidéo, audio et de contrôle de périphérique. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Composants d’un système de montage Final Cut Pro professionnel (p. 194)  À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs vidéo (p. 197)  Connexion de périphériques vidéo professionnels (p. 205)  À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs audio (p. 211)  Connexion de périphériques audio professionnels (p. 224)  Connexion du contrôle de périphérique à distance (p. 228) Remarque : pour des instructions sur la configuration d’un système de montage FireWire DV simple, consultez le chapitre 11, « Connexion d’équipement vidéo DV », à la page 181. 194 Partie III Configuration de votre système de montage Composants d’un système de montage Final Cut Pro professionnel Les systèmes de montage Final Cut Pro peuvent être configurés de manière à répondre à toutes les exigences des professionnels. Il est possible de créer un système de montage avancé en étendant le système standard décrit à la section « Composants d’un système de montage Final Cut Pro standard » à la page 182.  Un ordinateur Macintosh sur lequel est installé Final Cut Pro : le coeur de votre système de montage.  Périphériques vidéo et audio professionnels : pour capturer des séquences et retransférer les projets finis.  Des moniteurs vidéo et audio externes : pour évaluer la qualité de l’image finale (notamment au cours de l’étalonnage) et écouter votre mixage sonore terminé.  Des interfaces vidéo et audio : pour connecter des périphériques professionnels et non-FireWire à votre système de montage.  Des interfaces de contrôle de périphérique en série RS-422 : pour le contrôle de périphérique à distance pendant la capture et la sortie.  Des câbles vidéo, audio et de contrôle de périphérique à distance : pour connecter séparément la vidéo, l’audio et le contrôle de périphérique à distance. Contrairement à un système de montage DV standard qui utilise un seul câble FireWire pour transférer les signaux vidéo, audio et de contrôle à distance, de nombreuses configurations professionnelles requièrent des câbles séparés pour chacun de ces signaux.  Des disques de travail supplémentaires : un ou plusieurs disques durs internes ou externes, un RAID ou une connexion vers un réseau de stockage (SAN). Périphériques d’entrée et de sortie audio et vidéo Un périphérique d’entrée sert à transférer des séquences vers l’ordinateur. Pour la sortie, vous devez enregistrer votre film terminé sur un périphérique de sortie. Les systèmes de montage standard utilisent un caméscope ou un magnétoscope DV à la fois comme périphérique d’entrée et de sortie. Les systèmes de montage professionnels peuvent utiliser plusieurs magnétoscopes pour effectuer la capture et le transfert dans différents formats vidéo. Pour connecter des périphériques non FireWire à votre ordinateur, vous avez également besoin d’une interface vidéo ou audio de tierce partie. Pour plus d’informations, consultez la section « Interfaces vidéo et audio » à la page 195. Périphérique vidéo Il s’agit d’un magnétoscope ou d’un caméscope que vous connectez à l’ordinateur pour capturer et sortir des données. Les connecteurs et le format du signal de votre périphérique vidéo déterminent le type d’interface vidéo dont votre ordinateur a besoin pour se connecter à votre périphérique. Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 195 III Périphérique audio Il s’agit d’un périphérique, comme un enregistreur de bande audionumérique (DAT) ou un enregistreur audio multipiste, qui vous permet de capturer ou de sortir l’audio indépendamment de la vidéo. Moniteurs vidéo et audio externes Au cours des dernières phases de postproduction (étalonnage et mixage audio), des moniteurs vidéo et audio externes sont essentiels pour garantir la qualité de votre film. Les systèmes de montage qui se concentrent sur ces phases finales de postproduction sont souvent appelés systèmes de finition. Moniteur vidéo externe Lorsque vous montez votre vidéo, l’idéal est de pouvoir la visionner sur un moniteur similaire à celui que vous utiliserez pour le visionnage final. Un moniteur vidéo externe prend en charge la couleur, la fréquence d’affichage et le scannage entrelacé avec plus de précision que votre écran d’ordinateur. Si vous travaillez sur un projet NTSC ou PAL, vous devez le visualiser sur un écran externe à affichage entrelacé. Votre capacité à corriger la couleur est limitée par la précision du moniteur. Pour plus d’informations sur le contrôle vidéo externe, reportez-vous au chapitre 14, « Monitoring vidéo externe », à la page 245. Haut-parleurs externes Comme avec la vidéo, il est important de contrôler l’audio pour qu’il s’intègre parfaitement à l’environnement sonore lors du visionnage du projet final. Bien qu’il soit possible d’utiliser les haut-parleurs internes pour le contrôle audio, tout travail audio de qualité doit être contrôlé sur des haut-parleurs externes (également appelés moniteurs audio). Pour plus d’informations sur le contrôle audio externe, reportez-vous au volume III, chapitre 2, « Affectation de canaux de sortie et de moniteurs audio externes ». Interfaces vidéo et audio Une interface est un périphérique qui ajoute des connecteurs vidéo ou audio physiques à l’ordinateur afin que vous puissiez connecter votre système Final Cut Pro à d’autres équipements professionnels (tels que des moniteurs et magnétoscopes vidéo). Les interfaces offrent des connecteurs d’entrée et de sortie qui ne sont pas compris sur l’ordinateur. Par exemple, si vous souhaitez capturer de la vidéo NTSC non compressée à partir d’un magnétoscope Digital Betacam, vous devez disposer d’une interface vidéo qui gère l’entrée des signaux SDI sur un connecteur BNC standard. Pour transférer plusieurs canaux audio vers un mélangeur audio analogique ou un multipiste numérique, vous devez avoir recours à une interface audio qui possède des connecteurs de sortie XLR, pointe-anneau-corps (TRS) 1/4", AES/EBU ou Lightpipe ADAT. 196 Partie III Configuration de votre système de montage Vous pouvez envisager d’ajouter une interface de tierce partie à votre système si :  vous numérisez de la vidéo à partir d’un magnétoscope analogique ancienne génération (Betacam SP, par exemple) qui ne dispose pas de sorties vidéo numériques ou de contrôle à distance via FireWire ;  vous intégrez Final Cut Pro à un environnement de diffusion professionnel nécessitant des connexions vidéo et audio SDI, HD-SDI ou autres connexions non FireWire ;  vous avez besoin de capturer, monter et sortir des signaux vidéo non compressés et en pleine résolution au lieu de vidéo DV (qui est compressée) ;  vous avez besoin de capturer ou de sortir plusieurs canaux audio. Les interfaces vidéo et audio de tierce partie peuvent être installées dans l’un des logements PCI de votre ordinateur, connectées au port USB ou connectées via FireWire (par exemple, l’AJA Io). Pour plus d’informations, consultez les sections « À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs vidéo » à la page 197 et « À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs audio » à la page 211. Utilisation d’une boîte de dérivation avec les interfaces vidéo et audio La taille restreinte de certaines cartes PCI interdit la présence de tous les connecteurs d’entrée et de sortie disponibles. Dans ce cas, une boîte de dérivation, fournie avec la carte, comporte tous les connecteurs vidéo et audio. Par exemple, les interfaces audio professionnelles utilisent des connecteurs XLR dont la taille est trop importante pour autoriser un montage direct sur une carte PCI. Pour y remédier, une boîte de dérivation fournie avec la carte contient tous les connecteurs XLR. Un câble d’extension de quelques mètres doté d’un connecteur multibroches permet de raccorder la carte PCI à la boîte de dérivation. Celle-ci peut ensuite être montée sur un ordinateur de bureau ou dans un rack d’équipement standard, rendant les connecteurs plus accessibles qu’ils ne le seraient à l’arrière de l’ordinateur. Pour obtenir des instructions sur la connexion d’une boîte de dérivation à votre carte PCI, consultez la documentation livrée avec votre interface. Un exemple de configuration avec une boîte de dérivation est présenté à la section « Connexion de périphériques vidéo SD professionnels » à la page 205. Remarque : certaines interfaces non PCI disposent d’une « boîte de dérivation » similaire pour contenir tous leurs connecteurs vidéo et audio. Ces interfaces ont la même apparence que les boîtes de dérivation des cartes PCI, mais elles sont connectées à l’ordinateur via FireWire ou USB. Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 197 III Disques de travail Un disque de travail stocke des données capturées et rendues en vue de leur montage, de leur lecture et de leur sortie. Les performances d’un disque de travail constituent un aspect important de votre système de montage : la capacité de stockage et le débit de vos disques doivent au moins correspondre aux exigences du format vidéo que vous utilisez. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 13, « Définition des options de stockage du disque dur », à la page 233. À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs vidéo Cette section décrit les types d’interfaces, de formats de signaux et de connecteurs vidéo les plus courants. Interfaces vidéo Final Cut Pro est compatible avec l’utilisation d’un très grand nombre d’interfaces vidéo pour la capture et l’export. Vous trouverez dans cette rubrique des exemples des types d’interfaces vidéo les plus courants disponibles. FireWire pour DV Vous pouvez utiliser le port FireWire intégré à votre ordinateur pour capturer et transférer des données vers presque tous les périphériques DV, notamment DV, DVCAM, DVCPRO, DVCPRO 50 et DVCPRO HD. Dans ce cas, vous n’avez besoin que de votre ordinateur et du périphérique DV compatible. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 11, « Connexion d’équipement vidéo DV », à la page 181. FireWire 400 (à 6 broches) FireWire 400 (à 4 ou 6 broches) Ordinateur Magnétoscope analogique 198 Partie III Configuration de votre système de montage FireWire pour la vidéo numérique non compressée Les interfaces telles que l’AJA Io sont connectées à l’ordinateur via le port FireWire. Toutefois, au lieu de transférer des signaux DV compressés, l’interface AJA Io transfère via FireWire un signal 4:2:2 en composantes non compressé. L’interface AJA Io dispose d’un grand nombre de connecteurs numériques et analogiques, ainsi que du contrôle de périphérique RS-422. Important : bien que ce type d’interface vidéo utilise le port FireWire, il n’est pas utilisé pour connecter des périphériques DV. Si vous souhaitez capturer ou exporter de la vidéo DV, vous devez brancher un périphérique DV directement sur le port FireWire de votre ordinateur. Carte d’interface vidéo PCI Si vous utilisez des formats analogiques ou numériques professionnels (de définition standard ou haute définition) sans connectivité FireWire native, vous devez vous procurer et installer une carte d’interface vidéo PCI pour connecter votre magnétoscope ou votre caméscope à l’ordinateur. La plupart des cartes d’interface PCI sont accompagnées d’une boîte de dérivation qui contient des connecteurs vidéo, audio, et parfois même des connecteurs distants à 9 broches (au lieu qu’ils se trouvent sur la carte PCI). Les cartes d’interface sont également appelées cartes vidéo ou cartes de capture. Elles sont sans rapport avec les cartes graphiques employées pour envoyer des signaux à l’écran principal d’un ordinateur. Magnétoscope analogique ou numérique Ordinateur AJA Io FireWire 400 (à 6 broches) Connecteur BNC Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 199 III Carte d’interface vidéo PCI avec connecteurs intégrés Les cartes PCI vous permettent de capturer et de transférer de la vidéo avec un débit élevé, telle que la vidéo haute définition (HD) et de définition standard non compressée (SD). Elles sont nécessaires pour les applications de pointe comme le compositing, le montage online et le montage de vidéo non compressée. De nombreuses cartes PCI disposent de connecteurs BNC ou RCA montés directement au dos de la carte. Dans ce cas, vous devez connecter votre équipement vidéo directement aux connecteurs de la carte PCI à l’arrière de l’ordinateur. Carte d’interface vidéo PCI avec boîte de dérivation La plupart des cartes PCI ne sont pas assez grosses pour recevoir tous les connecteurs vidéo ou audio nécessaires. Dans ce cas, une boîte de dérivation est connectée à la carte PCI via un connecteur multibroche au bout d’un long câble, et les connecteurs deviennent ainsi accessibles à partir de la boîte de dérivation, plutôt qu’à l’arrière de la carte PCI. La boîte de dérivation vous permet également de placer les connecteurs dans un endroit plus approprié que l’arrière de votre ordinateur, comme sur un rack de matériel vidéo ou un bureau. Magnétoscope analogique ou numérique Ordinateur (carte PCI avec connecteurs) Connecteur BNC Magnétoscope analogique ou numérique Ordinateur (avec carte PCI) Boîte de dérivation Connecteur BNC 200 Partie III Configuration de votre système de montage Interface vidéo USB Les interfaces vidéo USB ne sont pas compatibles avec le haut débit nécessaire à l’utilisation de vidéo professionnelle, c’est pourquoi elles sont peu utilisées. Les interfaces vidéo USB sont habituellement utilisées pour convertir des sources vidéo analogiques en signaux numériques pour la capture. Signaux et connecteurs vidéo Lors de la capture et de la sortie, le type de signal vidéo que vous utilisez pour connecter votre équipement est un facteur primordial pour la qualité de votre vidéo. Les caméscopes, magnétoscopes et moniteurs vidéo peuvent utiliser différents types de signaux, selon l’environnement pour lequel ils sont prévus. Contrairement à l’équipement grand public pour lequel le choix de signaux vidéo est généralement limité, l’équipement professionnel offre un éventail d’options beaucoup plus large. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Signal composite Le signal composite est le plus petit dénominateur commun des signaux vidéo. Un signal composite transmet toutes les informations relatives à la couleur et à la luminosité sur un même câble, ce qui aboutit à une vidéo de moins bonne qualité comparée à celle des autres formats. Presque tous les périphériques vidéo disposent d’une entrée et d’une sortie composites. Ce format utilise un seul connecteur RCA ou BNC. Dans les environnements de montage professionnels, les signaux vidéo composites sont le plus souvent utilisés en dépannage, pour les sorties par menu et pour le monitoring du visionnage en basse qualité. Pour une utilisation grand public, les signaux composites sont souvent utilisés pour connecter un magnétoscope ou un lecteur DVD à un téléviseur. Interface USB USB Connecteur RCA Ordinateur Magnétoscope analogique Prise RCA Prise BNC Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 201 III Signal S-vidéo Le signal S-vidéo, également appelé Y/C, est un signal vidéo de meilleure qualité utilisé sur les équipements vidéo grand public haut de gamme. L’image est plus nette et possède une meilleure définition au niveau des couleurs qu’une image vidéo composite car le signal S-vidéo sépare les informations de couleur et de luminosité sur deux câbles distincts. La plupart des interfaces vidéo analogique vers numérique bon marché possèdent un connecteur S-vidéo comme connecteur vidéo de qualité optimale. Soyez prudent en manipulant les connecteurs S-vidéo car les quatre broches sont fragiles et se tordent facilement. Composante YUV et composante RVB L’équipement vidéo professionnel, comme les magnétoscopes Betacam SP, possède des entrées et des sorties vidéo composantes YUV (Y’CBCR). Le format composante YUV répartit les informations relatives à la couleur et à la luminosité entre trois signaux, ce qui permet d’obtenir une meilleure qualité de couleur que celle des autres systèmes. La vidéo composante YUV restitue la qualité de la vidéo analogique. Les périphériques grand public haut de gamme, tels que les téléviseurs et les lecteurs DVD, gèrent de plus en plus souvent la vidéo composante YUV. Remarque : l’autre forme de vidéo composante, la vidéo composante RVB, n’est pas aussi répandue sur l’équipement professionnel que la vidéo composante YUV. Les signaux en composantes YUV et RVB utilisent tous les deux entre trois et cinq connecteurs. Vous pouvez utiliser trois connecteurs BNC plus un quatrième (généralement appelé « Genlock » ou « House Sync ») pour envoyer un signal de synchronisation. La synchronisation peut aussi être intégrée dans la partie Y ou G du signal (avec trois connecteurs), un signal composite distinct sur un quatrième connecteur, ou des signaux H et V distincts (avec cinq connecteurs). Pour en savoir plus, consultez la documentation de votre matériel. Prise S-Video Composant Sur certains équipements, vous pouvez passer du mode RGB au YUV et inversément. Y, ou vert CR, ou roug e CB, ou bleu YUV RGB 202 Partie III Configuration de votre système de montage Péritel L’équipement PAL grand public dispose parfois d’un connecteur spécial appelé prise péritel. Une prise péritel possède plusieurs broches qui regroupent les signaux composite, composante RVB et l’audio stéréo. L’entrée ou la sortie péritel peut être divisée en connexions individuelles à l’aide d’adaptateurs spéciaux en vente dans les magasins de vidéo et d’électronique grand public. FireWire 400 FireWire 400, également appelé IEEE 1394a ou i.LINK, est la norme professionnelle et grand public pour des formats tels que le DV, DVCAM, DVCPRO, DVCPRO 50, DVCPRO HD et HDV. FireWire est un moyen simple et bon marché pour capturer et sortir de la vidéo numérique de haute qualité en utilisant toute une gamme de caméscopes et de magnétoscopes et permet un débit de données pouvant atteindre 400 Mbps. Les câbles FireWire standard peuvent mesurer jusqu’à 4,5 mètres de long. Il existe deux types de connecteur FireWire : un connecteur à 4 broches (que l’on trouve généralement sur le matériel vidéo comme les caméscopes ou les magnétoscopes) et un connecteur à 6 broches (pour le matériel informatique). Cependant, certains appareils vidéo plus récents requièrent une fiche à 6 broches et certaines interfaces vidéo une fiche à 4 broches. Pour plus d’informations, consultez la documentation de votre matériel. Prise SCART FireWire 400 (4 broches) FireWire 400 (6 broches) Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 203 III FireWire 800 FireWire 800, également appelé IEEE 1394b, est la nouvelle génération de FireWire après l’IEEE 1394a. Cette version régulière gère une bande passante plus large qui permet de transférer des données à des vitesses pouvant atteindre 800 Mbps. Le FireWire 800 est également capable de gérer des distances de câble pouvant atteindre 100 mètres. En plus des câbles FireWire 800 standard 9 broches/9 broches, il existe aussi des câbles FireWire 400 vers FireWire 800 9 broches/4 broches et 9 broches/6 broches qui permettent de connecter des périphériques plus anciens à une interface FireWire 800. Remarque : la norme FireWire 800 est couramment utilisée pour connecter des disques durs et autres périphériques de données à un ordinateur, mais ce connecteur est rarement utilisé pour connecter des périphériques vidéo. SDI Le format SDI (Serial Digital Interface) est la norme utilisée pour les formats vidéo numériques non compressés haute qualité, tels que le D1, le D5 et le Digital Betacam. De nombreux périphériques peuvent envoyer à la fois des données vidéo et audio à travers une simple connexion SDI. HD-SDI Le format HD-SDI (SDI haute définition) est une version de SDI comportant une bande passante plus large, conçue pour les débits de données extrêmement élevés requis par la vidéo HD non compressée. Comme le SDI, le HD-SDI permet d’envoyer la vidéo et l’audio via une seule connexion. Les magnétoscopes suivants comportent une interface HD-SDI : DVCPRO HD, D-5 HD et HDCAM. Certains périphériques offrent des débits de données encore supérieurs en jumelant deux canaux HD-SDI (HDSI à double liaison). La vidéo RVB HD non compressée et d’autres formats vidéo numériques peuvent être transmis via le format HD-SDI à double liaison. FireWire 800 (9 broches) Prise BNC 204 Partie III Configuration de votre système de montage SDTI Le format SDTI (Serial Digital Transport Interface) est fondé sur le format SDI et permet d’envoyer en temps réel des formats vidéo natifs dans un flux vidéo SDI. Le SDTI ne définit pas un format de signal vidéo spécifique mais utilise plutôt la structure du SDI pour acheminer n’importe quel type de données. Cela permet d’utiliser les boîtes de connexion et les routeurs SDI existants des installations vidéo pour transférer d’autres formats vidéo natifs ou n’importe quel type de données. Par exemple, certains magnétoscopes DV peuvent transférer des données DV via SDTI, ce qui signifie que le DV natif peut être transféré sur des longues distances via un câble coaxial existant au lieu de la connexion FireWire habituelle. D’autres formats, tels que HDCAM et MPEG, peuvent également être transférés en paquets dans un flux de transport SDTI. VGA Les interfaces VGA utilisent un connecteur D-sub à 15 broches pour transférer la vidéo RVB analogique et les informations de synchronisation entre des ordinateurs et des moniteurs CRT ou des vidéo projecteurs. Ce format de connecteur et de signal est remplacé par des formats d’affichage plus récents tels que DVI et HDMI. Il existe toutefois des adaptateurs permettant de faire la conversion entre le DVI et le VGA. DVI L’interface DVI (Digital Visual Interface) permet de transférer des signaux analogiques ou numériques en pleine résolution entre des ordinateurs ou des périphériques vidéo HD et des projecteurs ou écrans plats. Les connecteurs DVI possèdent jusqu’à 24 broches plus quatre broches supplémentaires pour les signaux analogiques. Tous les périphériques n’utilisent pas toutes les broches ; consultez la documentation livrée avec votre matériel avant d’acheter des câbles DVI et d’effectuer des connexions. Le format DVI gère les connexions à liaison simple et à liaison double. Les connexions DVI à liaison simple sont limitées à 2,6 mégapixels avec une fréquence de rafraîchissement pouvant atteindre 60 Hz. Les connecteurs DVI à liaison double étendent le nombre de pixels pouvant être transférés par seconde pour utiliser des écrans plus larges. Prise VGA Prise DVI DVI-I (lien unique) DVI-I (lien double) DVI-D (lien unique) DVI-D (lien double) Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 205 III HDMI Le HDMI (High-Definition Multimedia Interface) est une interface qui permet de transférer des signaux numériques de la télévision ou d’un ordinateur et d’inclure plusieurs canaux audio numériques. Les périphériques HDMI sont compatibles avec les signaux numériques à liaison simple via un adaptateur, bien que dans ce cas ni l’audio, ni aucune métadonnée supplémentaire ne peuvent être inclus. De nombreux périphériques d’affichage HD et décodeurs numériques sont dotés de connecteurs HDMI. Connexion de périphériques vidéo professionnels Indépendamment du format ou de l’interface vidéo que vous utilisez, les mêmes étapes élémentaires s’appliquent lorsque vous reliez un magnétoscope ou un caméscope à votre ordinateur. Connexion de périphériques vidéo SD professionnels Si vous utilisez un format autre que le DV, tel que Betacam SP ou Digital Betacam, vous devez installer une interface vidéo de tierce partie qui gère le signal correspondant au format que vous utilisez. Certaines interfaces vidéo permettent de numériser l’entrée et la sortie vidéo analogique (pour les formats analogiques tels que le Betacam SP), tandis que d’autres ne capturent la vidéo que si celle-ci est déjà numérique. Dans les deux cas, l’interface vidéo encode les informations vidéo à l’aide d’un codec, qui peut compresser (ou non) les données vidéo pour réduire leur taille en vue du stockage sur disque. Les réglages de compression utilisés par les interfaces vidéo sont généralement contrôlés par le biais d’un logiciel. Contrairement aux périphériques vidéo DV (qui utilisent un seul câble FireWire), les interfaces de tierce partie envoient et reçoivent les données vidéo, audio et de contrôle de périphérique sur des câbles séparés. Pour le branchement du contrôle de périphérique à distance sur du matériel professionnel, on utilise des connecteurs à 9 broches (DB9). Prise HDMI 206 Partie III Configuration de votre système de montage Le schéma ci-dessous montre une configuration SD type : Vous trouverez ci-dessous des instructions élémentaires pour connecter un périphérique vidéo à une interface vidéo de tierce partie de votre ordinateur et pour connecter le contrôle de périphérique à distance. Système recommandé utilisant une interface vidéo tierce partie Pour configurer un système utilisant une interface vidéo tierce partie, vous devez disposer des éléments matériels suivants :  un ordinateur et un moniteur,  un périphérique vidéo non-DV (caméscope ou magnétoscope),  des câbles audio et vidéo correspondant au matériel,  une interface de capture installée sur ou connectée à l’ordinateur, Remarque : certaines interfaces vidéo de tierce partie disposent d’une boîte de dérivation reliée à la carte par un câble spécial, fourni.  un adaptateur USB-série ou un adaptateur modem interne port série,  un câble de contrôle du magnétoscope RS-422  un générateur de signal de référence, ainsi que les câbles appropriés pour le relier à votre interface vidéo tierce partie et à vos périphériques audio et vidéo. Ordinateur Carte PCI Adaptateur USB-série Vidéo Vidéo de référence Boîte de dérivation Vidéo Audio USB Série RS-422 Haut-parleurs Audio Générateur de signal de référence Vidéo de référence Magnétoscope analogique ou numérique Moniteur de définition standard Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 207 III Pour connecter votre magnétoscope à votre interface vidéo de tierce partie : 1 Installez une interface vidéo PCI de tierce partie compatible sur votre ordinateur ou connectez une interface vidéo FireWire ou USB. Pour des informations détaillées, consultez la documentation accompagnant votre interface vidéo et votre ordinateur. 2 Si vous utilisez une carte d’interface vidéo PCI vendue avec une boîte de dérivation, connectez cette dernière à la carte PCI à l’aide des câbles fournis. 3 Branchez la sortie vidéo du caméscope ou du magnétoscope à l’entrée vidéo de l’interface vidéo. 4 Branchez les sorties audio du caméscope ou du magnétoscope aux entrées audio de l’interface vidéo ou audio. 5 Branchez le câble de contrôle de périphérique à distance 9 broches sur votre magnétoscope et sur votre boîte de dérivation ou votre adaptateur de port série. Pour plus d’informations, consultez la section « Connexion du contrôle de périphérique à distance » à la page 228. 6 Pour verrouiller votre interface vidéo au caméscope ou au magnétoscope : a Connecter l’une des sorties du générateur de signal de référence (qui en comporte normalement plusieurs) à l’entrée genlock ou sync externe de votre magnétoscope (généralement au moyen d’un câble doté d’un connecteur BNC). b Connectez une autre sortie du générateur de signal de référence au connecteur genlock ou de synchronisation externe de votre interface vidéo. Pour plus d’informations, consultez la section « Synchronisation du matériel à l’aide d’un générateur de signal de référence » à la page 225. 7 Branchez et allumez le générateur de signal de référence. 8 Allumez votre magnétoscope. 9 Si vous utilisez Final Cut Pro pour contrôler votre caméscope ou magnétoscope, assurez-vous que le commutateur du contrôle de périphérique de votre magnétoscope est réglé sur l’option à distance. Pour plus d’informations, consultez la section « Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique vidéo » à la page 229. 208 Partie III Configuration de votre système de montage Pour configurer Final Cut Pro afin qu’il puisse fonctionner avec votre magnétoscope, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Final Cut Pro > Configuration simplifiée, puis sélectionnez une Configuration simplifiée qui corresponde au format vidéo et au protocole de contrôle de périphérique du périphérique connecté. Pour plus d’informations, consultez la section « Lancement de Final Cut Pro et choix des réglages de départ » à la page 185. m Dans Final Cut Pro, choisissez Réglages audio/vidéo puis sélectionnez individuellement les préréglages de capture, de contrôle de périphérique et de séquence correspondant à votre périphérique ou format vidéo. Pour en savoir plus sur la personnalisation des réglages à utiliser avec votre périphérique vidéo :  Pour en savoir plus sur les réglages et préréglages de capture, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ».  Pour en savoir plus sur les réglages et préréglages de contrôle de périphérique, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ».  Pour en savoir plus sur les réglages et préréglages de séquence, consultez le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence ». Connexion de périphériques vidéo professionnels HD Les étapes de branchement de périphériques HD sont pratiquement les mêmes que pour le branchement de périphériques SD. Pour la vidéo HD, vous devez disposer d’une interface vidéo qui gère la capture vidéo HD, généralement transférée via un signal HD-SDI. Pour brancher le matériel, suivez les instructions de la rubrique précédente « Connexion de périphériques vidéo SD professionnels » à la page 205. Branchement de périphériques vidéo professionnels vidéo composante Le format de vidéo composante analogique le plus répandu actuellement est le Betacam SP. Il s’agit d’un format vidéo SD, mais étant donné qu’il est analogique, votre interface vidéo doit être dotée de convertisseurs analogique vers numérique pour numériser le signal analogique avant de l’encoder et d’écrire un fichier de données numériques sur le disque dur de l’ordinateur. À la différence des interfaces de capture numérique, les interfaces analogique-numérique proposent souvent un ajustement des niveaux de luminance et de chrominance (à l’aide des commandes de la fenêtre Lister et capturer) lors de la numérisation. Pour plus d’informations sur l’étalonnage d’un signal analogique avant sa numérisation, consultez le volume III, chapitre 26, « Utilisation des modèles master ». Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 209 III Les étapes du branchement d’un magnétoscope analogique sur une interface vidéo sont pratiquement les mêmes que pour les périphériques numériques SD et HD. La principale différence réside dans les trois branchements à effectuer, un pour chacun des composants vidéo analogiques : Y, R-Y et B-Y (également appelé YUV ou Y´CBCR, selon le pays ou les spécifications du format). Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Pour brancher le matériel, consultez la rubrique « Connexion de périphériques vidéo SD professionnels » à la page 205. Branchement de périphériques vidéo analogiques grand public Si vous souhaitez numériser de la vidéo à partir d’un format analogique grand public comme le VHS ou la vidéo 8 mm, il vous faut une interface vidéo avec une entrée vidéo composite analogique. De plus, les anciens magnétoscopes grand public ne sont presque jamais compatibles avec le contrôle de périphérique à distance, ce qui veut dire que vous ne pouvez pas contrôler le magnétoscope à distance, ni capturer le timecode sur de tels formats. Si vous souhaitez pouvoir recapturer précisément la vidéo à l’aide de timecode, il est souvent plus aisé de repiquer (copier) la vidéo sur un format numérique comme le DV, ou tout autre format professionnel que vous utilisez pour votre projet. Il existe des interfaces de capture assez bon marché acceptant une entrée composite analogique pour la convertir en signal vidéo DV transféré par FireWire. D’autres interfaces plus onéreuses acceptent également une entrée composante analogique. Pour plus d’informations sur la vidéo composite, consultez le volume IV, annexe A, « Formats vidéo ». Branchement de périphériques non-DV à un convertisseur DV Vous pouvez utiliser un convertisseur DV pour convertir un périphérique d’un format non DV, tel que le Betacam SP ou Digital Betacam, en DV. Cela vous permet de capturer le métrage en utilisant le port FireWire intégré à votre ordinateur. Toutefois, contrairement à une configuration FireWire DV complète, ce type de magnétoscope requiert l’utilisation du contrôle de périphérique à distance en série (RS-422 ou RS-232). Ce type de configuration est principalement utilisé pour la capture basse résolution et le montage offline. Étant donné que Final Cut Pro permet de monter la vidéo DV nativement, vous pouvez capturer votre vidéo comme s’il s’agissait de séquences DV, effectuer le montage en résolution DV, puis recapturer en pleine résolution uniquement les fichiers de données nécessaires à votre film terminé à l’aide de l’une des solutions d’interface vidéo de tierce partie décrites précédemment. 210 Partie III Configuration de votre système de montage Important : si vous envisagez de recapturer les séquences ultérieurement, assurez-vous que le timecode a été capturé avec précision. Pour plus d’informations sur l’étalonnage du contrôle de périphérique et du timecode, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». Le schéma ci-dessous illustre une configuration non-DV/DV type : Système non-DV-DV recommandé utilisant un contrôle de périphérique de série Vous avez besoin des éléments matériels suivants :  un ordinateur et un moniteur,  un périphérique de lecture au format non-DV, tel qu’un magnétoscope Betacam SP ou Digital Betacam,  un convertisseur analogique vers DV ou numérique vers DV, Remarque : certains caméscopes ou magnétoscopes DV peuvent également servir de convertisseurs analogique vers DV.  un câble FireWire 4 à 6 broches, en vente dans les magasins d’électronique ou chez un revendeur agréé Apple,  un adaptateur USB-série ou un adaptateur modem interne port série,  un câble de contrôle du magnétoscope RS-422. FireWire USB Magnétoscope analogique ou numérique Ordinateur Adaptateur USB-série Convertisseur DV Moniteur de définiton standard Vidéo Audio Série RS-422 Audio Vidéo Haut-parleurs Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 211 III Pour connecter votre magnétoscope au convertisseur analogique vers DV ou numérique vers DV : 1 Le convertisseur DV éteint, branchez le connecteur à 6 broches du câble FireWire sur le port FireWire de votre ordinateur. 2 Branchez le connecteur à 4 broches du câble FireWire sur le convertisseur DV. 3 Reliez la sortie vidéo du magnétoscope à l’entrée vidéo du convertisseur DV. 4 Reliez la sortie audio du magnétoscope à l’entrée audio du convertisseur DV. Remarque : le convertisseur DV mentionné ci-dessus peut éventuellement être remplacé par un magnétoscope DV capable de convertir une entrée vidéo et audio analogique en FireWire DV. Certains magnétoscopes doivent être en mode enregistrement pour permettre cette conversion. D’autres magnétoscopes, quant à eux, ne sont pas du tout compatibles avec cette fonction. 5 Branchez le contrôle de périphérique à distance. Pour plus de détails, consultez la rubrique « Connexion du contrôle de périphérique à distance » à la page 228. À propos des interfaces, des signaux et des connecteurs audio Cette section décrit les types d’interfaces, de formats de signaux et de connecteurs audio les plus courants. Interfaces audio Par défaut, Final Cut Pro utilise l’une des interfaces audio intégrées à votre ordinateur Macintosh, comme une prise de casque stéréo ou une sortie de haut-parleur stéréo. Si vous devez capturer de l’audio à partir d’un périphérique professionnel, vous aurez peut-être besoin d’une interface de tierce partie distincte. Interfaces audio intégrées Les interfaces audio suivantes sont intégrées à votre ordinateur Macintosh (même si certains modèles peuvent ne pas comporter toutes les interfaces). 212 Partie III Configuration de votre système de montage Audio analogique intégré Vous pouvez capturer et exporter de l’audio en utilisant les ports audio intégrés à votre ordinateur. L’interface audio intégrée à votre ordinateur utilise généralement un connecteur jack stéréo. Si cela s’avère nécessaire, vous pouvez acheter un adaptateur pour relier le connecteur mini-jack à deux connecteurs RCA ou pointe-anneau-corps (TRS) 1/4" stéréo, qui pourront ensuite être connectés à votre périphérique vidéo ou audio. Pour un mixage standard, vous pouvez connecter la sortie audio intégrée à votre ordinateur à une paire de haut-parleurs externes. Cela vous permet de disposer de deux canaux de sortie, qui peuvent être configurés pour la double lecture mono ou stéréo. Audio numérique intégré S/PDIF Certains ordinateurs sont équipés de ports numériques optiques S/PDIF intégrés (parfois appelés TOSLINK) qui peuvent être connectés à certains lecteurs CD, enregistreurs DAT et autres périphériques audio numériques. FireWire DV Si votre séquence utilise un codec DV, vous pouvez sortir l’audio via le port FireWire de votre ordinateur. Cela vous permet d’utiliser un magnétoscope DV, un caméscope DV ou un convertisseur DV vers analogique comme interface audio. Dans ce cas, vous devez connecter le câble FireWire à votre périphérique DV, puis connecter les sorties audio de ce périphérique DV à des haut-parleurs externes ou à un téléviseur. Ordinateur Périphérique audio ou vidéo Connecteur jack stéréo Connecteur RCA (2) Connecteur numérique optique TOSLINK Ordinateur Périphérique audio ou vidéo Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 213 III Choix d’une interface audio de tierce partie Avant d’acheter une interface audio séparée, n’oubliez pas que la plupart des interfaces vidéo de tierce partie comportent généralement suffisamment de connecteurs audio pour répondre à vos besoins. Vous devez envisager d’acquérir une interface audio séparée lorsque :  Vous essayez de capturer ou de transférer plus de canaux audio que ne peut en gérer votre interface audio intégrée ou votre interface vidéo de tierce partie.  Vous devez effectuer la capture ou la sortie dans un format non pris en charge par vos interfaces existantes (par exemple, pour capturer de l’audio à une fréquence d’échantillonnage de 96 kHz alors que votre interface vidéo ne gère qu’une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz). Avantages d’une interface audio de tierce partie Les interfaces audio de tierce partie offrent généralement beaucoup plus de fonctions que celles intégrées à votre ordinateur, notamment :  plus de deux canaux audio (en général huit, mais certaines interfaces disposent de 24 canaux d’entrée et de sortie, voire plus),  des connecteurs professionnels tels que des connecteurs XLR ou TRS 1/4",  des convertisseurs analogique vers numérique ou numérique vers analogique de haute qualité pouvant gérer des fréquences d’échantillonnage de 192 kHz et 24 bits par échantillon,  la gestion des formats audio analogiques et numériques,  des horloges audio numériques stables, sans oscillation. Astuces pour choisir une interface audio de tierce partie Lorsque vous choisissez une interface audio, assurez-vous qu’elle dispose des éléments suivants :  des connecteurs adaptés à votre équipement audio (XLR, TRS 1/4", RCA ou TOSLINK, par exemple),  la prise en charge des formats de signaux audio que votre équipement audio utilise (AES/EBU, S/PDIF ou ADAT Lightpipe, par exemple),  un nombre suffisant d’entrées et de sorties audio pour pouvoir connecter votre équipement,  une fréquence d’échantillonnage et une profondeur de bits au moins égales à celles de votre équipement audio. Par exemple, si vous disposez d’un périphérique audio avec une fréquence d’échantillonnage de 96 kHz et 24 bits, votre interface audio devra au moins gérer l’équivalent. Important : si vous envisagez d’acquérir une interface, vérifiez qu’elle prenne bien en charge Mac OS X Core Audio. Final Cut Pro prend en charge toute interface audio compatible avec Mac OS X Core Audio. 214 Partie III Configuration de votre système de montage Interfaces audio USB Une large gamme d’interfaces audio USB vous est proposée. La plupart sont compatibles avec deux ou quatre canaux audio simultanés. Il existe de gros écarts de qualité entre les différentes interfaces audio, aussi, prenez votre temps avant de réaliser votre achat. Toutes les interfaces USB ne possèdent pas les mêmes connecteurs ; certaines sont équipées de connecteurs RCA et d’autres possèdent à la fois des connecteurs XLR et des connecteurs TRS 1/4". Certaines interfaces audio USB extrêmement bon marché peuvent également ne comporter qu’un connecteur de miniprise stéréo. Assurez-vous de ne pas dépasser la bande passante totale du bus USB, en évitant de connecter un nombre excessif de périphériques. Le débit de données d’USB 1.1 étant relativement faible, évitez de connecter trop de périphériques USB au bus. De plus, les concentrateurs USB risquent de générer des problèmes audio. Si vous êtes confronté à des problèmes audio avec une interface USB connectée à un concentrateur, essayez de retirer des périphériques USB et d’éliminer le concentrateur de la connexion. les interfaces audio USB 2.0 sont également disponibles. Les périphériques USB 2.0 (comme les périphériques FireWire 400) pouvant gérer des débits de données élevés, vous pouvez les traiter de la même façon que des interfaces audio FireWire (voir ci-dessous). Ordinateur USB RCA connector (2) Magnétoscope analogique ou numérique Interface audio Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 215 III FireWire pour l’audio numérique Comme alternative aux cartes PCI, de nombreux fabricants proposent désormais des interfaces audio qui se connectent sur le port FireWire de votre ordinateur. Il ne s’agit pas de périphériques DV, mais simplement de périphériques qui utilisent la norme FireWire comme moyen de transfert des données audio numériques. Les interfaces FireWire sont plus pratiques que les cartes PCI pour passer d’un ordinateur à l’autre et elles peuvent être utilisées à la fois sur des ordinateurs de bureau et sur des ordinateurs portables. Une interface FireWire, en général, comporte dix entrées ou plus et au moins huit sorties. Important : bien qu’un bus FireWire prenne en charge un débit de données très élevé, connecter un nombre excessif de périphériques, comme un périphérique vidéo DV, un disque dur FireWire et une interface audio FireWire, peut saturer le bus et compromettre la restitution fidèle des données audio et vidéo. Carte d’interface audio PCI Parmi toutes les interfaces audio, les interfaces audio PCI sont celles qui offrent la vitesse de transfert maximum et peuvent gérer de nombreux canaux à des fréquences d’échantillonnage élevées. La plupart des interfaces audio sont accompagnées d’une boîte de dérivation séparée comprenant des connecteurs d’entrée et de sortie audio. Ordinateur Boîte de dérivation FireWire 400 (à 6 broches) Connecteur XLR (2) Magnétoscope analogique ou numérique 216 Partie III Configuration de votre système de montage Carte d’interface audio PCI avec connecteurs intégrés Certaines cartes d’interface audio PCI possèdent des connecteurs audio directement intégrés à la carte. Sur une carte PCI, l’espace étant restreint pour monter des connecteurs audio, on utilise généralement des connecteurs RCA. Carte d’interface audio PCI avec boîte de dérivation La majorité des cartes d’interface audio PCI dispose d’une boîte de dérivation comportant un grand nombre de connecteurs XLR ou TRS 1/4". La boîte de dérivation est reliée à la carte PCI via un long câble doté d’un connecteur multifiche. Ce long câble permet de placer la boîte de dérivation dans un endroit facile d’accès, afin que vous puissiez facilement connecter et déconnecter vos périphériques vidéo et audio sans avoir à accéder à l’arrière de l’ordinateur. Connecteurs et formats de signaux audio analogiques Les différents connecteurs audio répondent chacun à des besoins différents. Les connecteurs audio sont souvent révélateurs du type de signal qu’ils transmettent. Toutefois, il existe de nombreuses exceptions, c’est pourquoi il est important de connaître, en plus du type de connecteur, le type de signal audio que vous connectez. Une distinction importante consiste à savoir si le connecteur audio transfère un signal symétrique ou asymétrique. Ordinateur (carte PCI avec connecteurs) Périphérique audio ou vidéo Connecteur RCA (2) Ordinateur Boîte de dérivation (avec carte PCI) Magnétoscope analogique ou numérique Connecteur XLR (2) Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 217 III Mini connecteurs 1/8" Il s’agit de très petits connecteurs audio asymétriques. Beaucoup d’ordinateurs sont équipés de mini entrées et sorties 1/8" à un niveau ligne de –10 dBV, et de nombreux périphériques audio portables tels que des baladeurs CD, lecteurs de musique numérique iPod et lecteurs MP3 utilisent ces connecteurs pour la sortie casque. Les enregistreurs MiniDisc et DAT portables utilisent souvent des mini connecteurs 1/8" pour le branchement des micros. Remarque : certains ordinateurs Macintosh et enregistreurs audio portables utilisent également un connecteur qui regroupe à la fois un mini-jack stéréo et une connexion numérique optique 1/8" (voir « S/PDIF » à la page 219) dans une même prise. Connecteurs RCA La plupart des équipements grand public utilisent des connecteurs RCA, qui sont des connecteurs asymétriques qui gèrent généralement des niveaux ligne de –10 dBV (grand public). Connecteurs pointe-corps (TS) 1/4" Les connecteurs TS (tip-sleeve) 1/4" (également appelés prises 1/4" téléphone) avec une pointe et un corps sont des connecteurs asymétriques souvent utilisés sur les instruments de musique tels que les guitares électriques, claviers, amplificateurs, etc. Connecteurs pointe-anneau-corps (TRS) 1/4" L’équipement professionnel utilise souvent des connecteurs audio pointe-anneau-corps (TRS) 1/4" avec un niveau ligne de +4 dBu. Les connecteurs TRS 1/4" sont connectés à trois fils d’un câble audio (phase, neutre et terre) et transmettent généralement un signal audio symétrique. Dans certains cas, les trois fils peuvent être utilisés pour envoyer des signaux gauche et droit (stéréo), rendant ainsi les signaux asymétriques. Prise miniplug mono Prise miniplug stéréo Prise RCA Prise 1/4 de po (TR) Prise 1/4 de po (TRS) 218 Partie III Configuration de votre système de montage Remarque : les connecteurs pointe-corps (TS) et pointe-anneau-corps (TRS) sont presque identiques. Certains périphériques audio (notamment les mélangeurs) acceptent un connecteur TS dans une prise TRS, mais nous vous conseillons de toujours vous reporter à la documentation pour vous en assurer. N’oubliez pas que la plupart des connecteurs TS 1/4" sont connectés à un équipement de niveau ligne de –10 dBV, tandis que les connecteurs TRS 1/4" attendent en général un niveau ligne de +4 dBu. Connecteurs XLR Il s’agit des connecteurs audio professionnels les plus courants. Ils portent presque toujours un signal symétrique. De nombreux câbles utilisent un connecteur XLR à une extrémité et un connecteur TRS 1/4" à l’autre. Le signal peut être de niveau micro (lorsque vous utilisez un micro) ou de niveau ligne de +4 dBu/dBm (professionnel). Connecteurs et formats de signaux audio numériques Bien que les signaux audio numériques soient complètement différents des signaux analogiques, on utilise souvent les mêmes connecteurs par souci de commodité. Par exemple, un connecteur XLR peut être utilisé pour transporter un signal audio analogique ou un signal audio numérique AES/EBU. AES/EBU La spécification audio numérique AES/EBU a été élaborée conjointement par l’Audio Engineering Society (AES) et l’European Broadcasting Union (EBU). Les signaux audio AES/EBU utilisent généralement des connecteurs XLR, mais il est également possible d’utiliser des connecteurs D-sub 25 ou 50 broches pour connecter plusieurs canaux sur des interfaces ou mélangeurs. Auparavant, les fréquences d’échantillonnage AES/EBU étaient limitées à 44,1 et 48 kHz et à une profondeur de 24 bits. Toutefois, le mode « bifilaire » permet à certains équipements de jumeler des connecteurs AES/EBU afin d’augmenter la fréquence d’échantillonnage. Certains périphériques plus récents gèrent également le mode « monofilaire » avec des fréquences d’échantillonnage pouvant atteindre 192 kHz. Prise XLR Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 219 III S/PDIF Le format d’interface numérique Sony/Philips (S/PDIF) est une adaptation pour le grand public du protocole audio numérique AES/EBU. Les données audio S/PDIF peuvent être transmises de diverses façons, notamment :  via des câbles coaxiaux dotés d’un connecteur RCA  via un câble optique TOSLINK. Les connecteurs destinés aux signaux S/PDIF sont utilisés sur la plupart des équipements numériques grand public tels que les enregistreurs DAT, les lecteurs CD, les lecteurs DVD, l’équipement MiniDisc et certaines interfaces audio. Dolby Digital (AC-3) Le format Dolby Digital (AC-3) est destiné aux signaux audio numériques compressés utilisés pour la transmission de son Surround 5.1. Les signaux mono et stéréo peuvent également être transmis dans ce format. Ce signal est en général intégré au signal S/PDIF et transmis via des câbles TOSLINK ou coaxiaux avec des connecteurs RCA. DTS Digital Theater System (DTS) est un format de signal audio compressé utilisé pour la transmission de son Surround 5.1. Il est principalement utilisé au cinéma et sur les DVD. Les adaptations plus récentes du format DTS gèrent plus de six canaux audio. Ce signal audio est en général intégré au signal S/PDIF et transmis via des câbles TOSLINK ou coaxiaux dotés de connecteurs RCA. TOSLINK TOSLINK est le format audio numérique optique mis au point par la société Toshiba. Les connecteurs et câbles optiques TOSLINK peuvent transmettre ces formats audio numériques :  S/PDIF  ADAT Lightpipe Certains ordinateurs Macintosh possèdent une seule interface combinant un connecteur TOSLINK et un mini-jack stéréo analogique. Prise TOSLINK 220 Partie III Configuration de votre système de montage ADAT Lightpipe ADAT Lightpipe est le format audio numérique huit canaux mis au point par la société Alesis. Ce format de signal utilise des connecteurs optiques TOSLINK. Il permet de gérer 8 canaux à des fréquences d’échantillonnage de 44,1 et 48 kHz et une profondeur de 24 bits. Il est possible d’atteindre des fréquences d’échantillongage plus élevées en jumelant des canaux (ce format est parfois appelé multiplexage d’échantillons, ou S/MUX). Par exemple, une fréquence d’échantillonnage de 192 kHz est possible mais le nombre de canaux doit alors être réduit à deux. Toutefois, tous les équipements ne gèrent pas le jumelage de canaux et des fréquences d’échantillonnage supérieures. TDIF Le TDIF (Tascam Digital Interface) est un format de signal utilisé pour transférer de l’audio numérique entre les mélangeurs numériques ou les enregistreurs multipistes numériques Tascam. Il utilise un connecteur D-sub 25 broches. Il permet de gérer 8 canaux à des fréquences d’échantillonnage de 44,1 et 48 kHz et une profondeur de 24 bits. Des fréquences d’échantillonnage plus élevées sont possibles en jumelant les canaux. Prise TDIF Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 221 III À propos des niveaux analogiques audio Il existe six types de base de niveaux analogiques audio que l’on retrouve sur la plupart des équipements :  Niveau micro : environ 50 ou 60 dB de moins que le niveau ligne. Lorsque vous utilisez un micro, le niveau audio est très bas et il est donc nécessaire d’utiliser un préamplificateur pour augmenter le signal jusqu’au niveau ligne avant de pouvoir l’enregistrer ou le traiter. La plupart des mélangeurs audio, des caméras et des périphériques d’enregistrement portables professionnels sont équipés de préamplificateurs intégrés.  Niveau instrument : entre le niveau micro et le niveau ligne, –20 dBV environ. Les guitares et les claviers émettent généralement au niveau instrument.  Niveau ligne (grand public) : le niveau ligne grand public est émis à –10 dBV.  Niveau ligne (professionnel) : le niveau ligne professionnel est émis à +4 dBu (ou dBm sur des équipement plus anciens).  Niveau haut-parleur : ce signal varie considérablement en fonction de l’amplificateur utilisé mais est très fort comparativement aux autres car il est utilisé pour faire fonctionner les haut-parleurs.  Niveau casque : ce signal ressemble au niveau haut-parleur mais reste bien plus faible. L’unique objectif de ce signal est de faire fonctionner un casque stéréo. À propos des unités de mesure audio analogique L’équipement audio professionnel utilise généralement des niveaux de tension plus élevés que l’équipement grand public et il utilise également une échelle différente pour mesurer l’audio. Gardez à l’esprit les points suivants lors de l’utilisation simultanée d’un équipement audio grand public et professionnel :  Les périphériques analogiques professionnels mesurent l’audio en dBu (ou dBm pour l’équipement plus ancien). 0 dB sur le VU-mètre est généralement réglé sur +4 dBu, ce qui signifie que les niveaux optimaux se situent 4 dB au-dessus de 0 dBu (0,775 V), soit à 1,23 V.  L’équipement audio grand public mesure l’audio en dBV. Le niveau d’enregistrement optimal sur un périphérique grand public est de –10 dBV, ce qui signifie que les niveaux sont inférieurs de 10 dB à 0 dBV (1 V), soit de 0,316 V. La différence entre le niveau professionnel optimal (+4 dBu) et le niveau grand public optimal (–10 dBV) n’est donc pas de 14 dB, car les signaux utilisés sont différents. Cela ne pose pas nécessairement de problème, mais vous devez avoir conscience de ces différences de niveau lorsque vous connectez des équipements grand public et professionnels entre eux. 222 Partie III Configuration de votre système de montage À propos des signaux audio symétriques Les câbles audio peuvent être symétriques ou asymétriques, selon l’utilisation que l’on veut en faire. Pour les grandes longueurs de câble, surtout lorsque les niveaux micro sont relativement bas, un circuit audio symétrique à trois fils permet de réduire le bruit. Les câbles audio symétriques utilisent le principe de l’annulation de phase pour éliminer le bruit tout en conservant le signal audio d’origine. Un câble audio symétrique envoie le même signal audio sur deux fils, mais inverse la phase de l’un des signaux de 180 degrés. Lorsque du bruit est introduit dans le câble, il est introduit de manière égale sur le signal d’origine et sur le signal inversé. Original signal Signal inversé (phase de renversement) Bruit sur la ligne (perturbe les deux signaux) Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 223 III Lorsque le signal arrive à destination, le signal inversé est remis en phase et les deux signaux sont combinés. Cela permet de remettre en phase le signal d’origine et le signal inversé, mais les signaux de bruit de chaque fil sont alors hors phase. À présent, les deux signaux audio sont en phase, mais le bruit est inversé, et donc annulé. En même temps, le signal d’origine devient un peu plus fort car il est envoyé via deux fils qui sont ensuite combinés. Cela permet de compenser la perte de puissance du signal qui se produit inévitablement avec une grande longueur de câble. Tout bruit introduit dans le câble sur toute sa longueur est presque totalement éliminé grâce à ce procédé. Remarque : les câbles asymétriques n’ont aucun moyen d’éliminer le bruit et ne sont donc pas aussi puissants pour les grandes longueurs de câble, les signaux micro et autres applications professionnelles. Signal inversé (à nouveau inversé) Signaux combinés (bruit supprimé) 224 Partie III Configuration de votre système de montage Connexion de périphériques audio professionnels Les étapes à suivre pour connecter des périphériques de lecture et d’enregistrement audio sont similaires à celles utilisées pour connecter les périphériques vidéo professionnels. De nombreux périphériques professionnels uniquement audio tels que les enregistreurs DAT et multipistes Tascam DA-88/DA-98 gèrent le contrôle de périphérique à distance et le montage audio par insertion. Si vous prévoyez de capturer des séquences en utilisant des interfaces vidéo et audio distinctes, vous devrez configurer une synchronisation supplémentaire entre votre périphérique et votre interface audio. Pour plus d’informations, consultez la section « Synchronisation du matériel à l’aide d’un générateur de signal de référence » à la page 225. Connexion de périphériques audio numériques professionnels Les périphériques audio numériques professionnels utilisent souvent des connecteurs XLR symétriques. Chaque connecteur XLR transporte deux canaux audio numériques AES/EBU. Reliez les sorties audio numériques du périphérique audio ou vidéo à l’interface audio (ou à sa boîte de dérivation). Si votre interface vidéo dispose des connecteurs appropriés, vous pouvez également connecter les sorties audio de votre périphérique aux entrées audio de l’interface vidéo. Remarque : les périphériques audio analogiques professionnels utilisent également des connecteurs XLR, mais le signal est incompatible avec l’audio numérique AES/EBU. Connexion de périphériques audio numériques grand public Les périphériques grand public comme les lecteurs CD, les platines mini-discs et certaines platines DAT utilisent soit un connecteur optique, soit un connecteur RCA (coaxial) pour l’audio numérique S/PDIF. Le S/PDIF transporte deux canaux d’audio numérique, à une fréquence d’échantillonnage de généralement 44,1 ou 48 kHz et une profonde ur de 16 bits. Connectez la sortie S/PDIF de votre périphérique audio à l’entrée S/PDIF de votre interface audio ou vidéo, si nécessaire. Connexion de périphériques audio analogiques professionnels Les périphériques audio analogiques professionnels utilisent des connecteurs XLR ou TRS 1/4" symétriques pour chaque canal audio. La plupart des interfaces audio compatibles avec l’audio multicanaux sont livrées avec une boîte de dérivation contenant l’ensemble des connecteurs. Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 225 III Pour connecter plusieurs canaux audio analogiques d’un magnétoscope ou d’un périphérique audio vers une interface audio multicanal : m Reliez chacun des canaux de sortie audio du périphérique audio ou vidéo à chacun des canaux d’entrée audio de l’interface audio ou de la boîte de dérivation correspondante, s’il y a lieu. Synchronisation du matériel à l’aide d’un générateur de signal de référence Avec la plupart des systèmes de montage professionnels, vous capturez la vidéo, l’audio et le timecode par le biais de câbles séparés. Il est essentiel que le magnétoscope et les interfaces audio ou vidéo soient synchronisés à l’aide d’un signal de synchronisation vidéo commun. Si les samples audio numériques et les lignes et images vidéo ne sont pas synchronisés, ils risquent de dériver du fait qu’ils sont capturés à des débits légèrement différents. L’utilisation d’une source de synchronisation commune est tout spécialement importante lorsque vous capturez de longs segments vidéo ou audio de façon indépendante, que vous prévoyez ensuite de synchroniser ensemble. Si votre platine audio et votre interface de capture ne reçoivent pas les mêmes informations de synchronisation, les parties audio et vidéo des plans risquent peu à peu de ne plus être synchronisées. Système audio recommandé utilisant une interface audio tierce partie Pour configurer un système doté d’une interface audio tierce partie, vous devez disposer des éléments matériels suivants :  un ordinateur et un moniteur,  une platine audio pilotable, comme une platine DAT ou multipiste,  des câbles analogiques appropriés pour votre système,  une interface audio, Remarque : certaines cartes d’interface PCI de tierce partie comprennent une boîte de dérivation reliée à la carte par un câble spécial.  un adaptateur USB-série ou un adaptateur modem interne port série,  un générateur de signal de référence, ainsi que les câbles appropriés pour le relier à votre interface audio tierce partie et à votre platine audio,  un câble de contrôle du magnétoscope RS-422. 226 Partie III Configuration de votre système de montage Un générateur de signal de référence fournit un signal de synchronisation commun (ou horloge de commande) pour verrouiller ensemble les horloges locales de tous les périphériques d’un système. On parle alors parfois de synchronisation externe ou synchronisation locale car chaque périphérique d’un même système peut se caler sur cette référence commune. Les magnétoscopes, caméscopes, périphériques audio et interfaces professionnels disposent souvent d’un connecteur leur permettant de recevoir des signaux provenant de périphériques externes. Ces connecteurs sont appelés « Genlock » (abréviation de generator lock en anglais, ou verrouillage par générateur), « de synchronisation externe », « d’entrée de référence », ou « de vidéo de référence ». Sur certains équipements, l’entrée vidéo composite habituelle d’un périphérique peut être utilisée pour les verrouiller sur la synchronisation externe. Important : pour synchroniser vos périphériques et interfaces audio ou vidéo, ils doivent tous accepter une source de synchronisation externe (comme un générateur de signal de référence). Lorsque vous verrouillez un magnétoscope et une interface de capture audio ou vidéo, une sortie du générateur de signal de référence doit être reliée à l’entrée de synchronisation externe du magnétoscope ou de la platine, et une autre sortie doit être reliée à l’entrée de synchronisation externe de votre périphérique audio ou vidéo. Carte PCI Ordinateur Magnétoscope analogique ou numérique Vidéo Vidéo de référence Vidéo de référence Boîte de dérivation Audio Générateur de signal de référence Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 227 III Pour connecter les sorties audio d’une platine à une interface audio tierce partie pour la capture audio verrouillée ou synchronisée : 1 Installez une carte d’interface audio compatible sur votre ordinateur ou connectez une interface audio compatible. Pour plus d’informations, consultez la documentation fournie avec votre interface audio et votre ordinateur. 2 Si vous utilisez une carte d’interface audio PCI vendue avec une boîte de dérivation, connectez cette dernière à la carte PCI à l’aide du câble fourni. 3 Reliez les sorties audio de la platine aux entrées audio de l’interface audio. 4 Branchez le câble de contrôle de périphérique à distance. Pour en savoir plus, consultez la section suivante. 5 Pour verrouiller votre platine audio à l’interface audio ou vidéo : a Branchez l’une des sorties du générateur de signal de référence (il y en a généralement plusieurs) à l’entrée de synchro externe ou de verrouillage de votre platine audio. b Branchez une autre sortie du générateur de signal de référence au connecteur de synchro externe ou de verrouillage de votre interface de capture audio ou vidéo (suivant celle que vous utilisez pour la capture audio). 6 Branchez et allumez le générateur de signal de référence. 7 Si vous utilisez un générateur de signal de référence, choisissez Final Cut Pro > Préférences d’utilisateur et assurez-vous que l’option « Sync. la capture audio avec la source vidéo éventuelle » est sélectionnée dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. 8 Si vous utilisez Final Cut Pro pour contrôler votre platine audio, assurez-vous que le commutateur du contrôle de périphérique est réglé sur l’option à distance. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». 9 Une fois que votre magnétoscope et votre interface de capture vidéo sont verrouillés ensemble, vous devez encore étalonner le décalage de capture du timecode (dans l’onglet « Prérég. de contrôle de périph. » de la fenêtre Réglages audio/vidéo) avant la capture. Pour plus d’informations sur l’étalonnage du timecode pour la capture, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». 228 Partie III Configuration de votre système de montage Connexion du contrôle de périphérique à distance Le contrôle de périphérique rend possible la communication entre votre caméscope ou magnétoscope et Final Cut Pro, ce qui vous permet de contrôler à distance votre magnétoscope pour la capture et la sortie. Le magnétoscope peut ainsi indiquer à Final Cut Pro où une bande est actuellement positionnée et Final Cut Pro peut indiquer au magnétoscope de positionner la bande à un nouvel emplacement, de la mettre en pause, de la rembobiner, d’effectuer une avance rapide et même d’enregistrer pendant la sortie. Les informations de position sont acheminées via le timecode enregistré sur la bande. Les informations relatives aux timecodes sont également envoyées via une connexion de contrôle de périphérique. Cela est primordial pour le listage, la capture par lot et la sortie sur bande précise. Contrôle de périphérique via FireWire DV En plus des données audio et vidéo, les périphériques DV peuvent également transférer le timecode et le contrôle de périphérique via FireWire. Connecter des périphériques DV à votre ordinateur se résume alors à connecter un simple câble FireWire. Pour plus d’informations, consultez la section « Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique DV » à la page 190. Utilisation du contrôle de périphérique à distance en série RS-422 Pour l’équipement professionnel, les données de contrôle de périphérique sont transférées entre un port série de votre ordinateur et un connecteur D-subminiature (D-sub) 9 broches d’un périphérique vidéo ou audio professionnel. Les ordinateurs Macintosh comportent deux types de port série : les ports USB et les ports du modem interne. À l’aide des adaptateurs adéquats, chacun de ces ports peut être utilisé pour envoyer et recevoir des informations de contrôle de périphérique via les protocoles série RS-422 ou RS-232. Pour brancher un adaptateur USB-série pour le contrôle de périphérique à distance entre l’ordinateur et le magnétoscope : 1 Branchez un adaptateur USB-série sur le port USB de votre ordinateur. Important : pour obtenir des résultats optimaux, branchez toujours l’adaptateur USB-série directement sur votre ordinateur plutôt que sur un concentrateur USB connecté à votre ordinateur. 2 Branchez le connecteur 9 broches sur votre caméscope ou magnétoscope pilotable et branchez l’autre extrémité sur l’adaptateur USB-série. Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 229 III Pour brancher un adaptateur modem interne port série pour le contrôle de périphérique à distance entre votre ordinateur et un magnétoscope : 1 Installez un adaptateur modem interne de port série sur le port modem interne de votre ordinateur. 2 Branchez le connecteur 9 broches sur votre caméscope ou magnétoscope pilotable et branchez l’autre extrémité sur l’adaptateur modem interne de port série. Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique vidéo Si vous utilisez un périphérique DV et que Final Cut Pro rencontre des problèmes pour communiquer avec ce périphérique, reportez-vous à la section « Confirmation du contrôle de périphérique à distance entre Final Cut Pro et votre périphérique DV » à la page 190. Si Final Cut Pro ne parvient pas à communiquer correctement avec votre périphérique vidéo professionnel, essayez les solutions suivantes : m Assurez-vous que votre câble 9 broches est correctement connecté et que la prise est bien enfoncée. m Si vous utilisez un adaptateur USB-série, assurez-vous qu’il est correctement connecté et que tous les gestionnaires logiciels sont installés. m Si votre magnétoscope dispose d’un commutateur Local/Distant, assurez-vous qu’il est positionné sur Distant. m Assurez-vous que le protocole adéquat pour votre périphérique est sélectionné dans le préréglage de contrôle de périphérique. (Consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique »). m Quittez Final Cut Pro, éteignez l’ordinateur, éteignez et rallumez le caméscope ou le magnétoscope, puis redémarrez l’ordinateur. 230 Partie III Configuration de votre système de montage Choix d’un préréglage de contrôle de périphérique Un préréglage de contrôle de périphérique contient les réglages qui définissent la façon dont Final Cut Pro communique avec un caméscope ou magnétoscope particulier. Avant que Final Cut Pro puisse contrôler à distance votre caméscope ou magnétoscope pendant la capture et l’exportation, vous devez choisir le préréglage de contrôle de périphérique qui correspond au périphérique. Par exemple, si vous utilisez un périphérique DV connecté via FireWire, nous vous conseillons de choisir un préréglage de contrôle de périphérique FireWire NTSC ou FireWire PAL. Final Cut Pro ne peut avoir qu’un seul préréglage de contrôle de périphérique effectif à la fois, mais vous pouvez le modifier de diverses façons :  choisissez une Configuration simplifiée (les Configurations simplifiées contiennent les préréglages de contrôle de périphérique),  choisissez un préréglage de contrôle de périphérique dans la fenêtre Lister et capturer,  choisissez un préréglage de contrôle de périphérique dans la fenêtre Réglages audio/vidéo. Pour choisir un préréglage de contrôle de périphérique dans la fenêtre Lister et capturer : 1 Choisissez Fichier > Lister et capturer puis cliquez sur l’onglet Réglages de capture. 2 Dans le menu local Contrôle de périphérique, choisissez un préréglage de contrôle de périphérique correspondant au périphérique connecté. Pour une explication de chaque préréglage de contrôle de périphérique, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». Pour choisir un préréglage de contrôle de périphérique dans la fenêtre Réglages audio/vidéo : 1 Choisissez Réglages Audio/Vidéo dans Final Cut Pro. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans l’onglet Résumé, choisissez un préréglage de contrôle de périphérique dans le menu local « Prérég. de contrôle de périphérique ».  Dans l’onglet « Prérég. de contrôle de périph. », cliquez dans la colonne à gauche du préréglage que vous souhaitez sélectionner. 3 Cliquez sur OK. Une configuration simplifiée contenant elle-même un préréglage de contrôle de périphérique, vous pouvez également modifier le préréglage de contrôle de périphérique en changeant de Configuration simplifiée. Mais cela risque également de modifier les préréglages de capture et de séquence. Chapitre 12 Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel 231 III Compréhension des messages d’état de contrôle de périphérique En bas de la fenêtre Lister et capturer, la zone d’état du périphérique indique si les caméscopes et les magnétoscopes contrôlés par Final Cut Pro sont prêts. La zone d’état du périphérique peut afficher l’un des messages suivants :  Magnétoscope OK : indique que votre matériel est connecté et fonctionne correctement.  Sans communication : indique l’un des cas suivants :  Final Cut Pro n’a pas établi de communication avec votre magnétoscope ou caméscope.  Votre magnétoscope ou caméscope n’est pas un périphérique pilotable, et ne peut donc pas être contrôlé à distance. Si ce statut apparaît alors que votre caméscope ou magnétoscope est pilotable, assurez-vous que vous utilisez bien les bons câbles de contrôle FireWire ou série et qu’ils sont correctement connectés. Vérifiez également que votre périphérique est allumé.  Magn. mode local : votre périphérique est configuré pour fonctionner uniquement avec ses boutons de lecture intégrés. Réglez votre caméscope ou votre magnétoscope en mode distant à l’aide de l’interrupteur prévu à cet effet, pour pouvoir piloter l’appareil à distance à partir de Final Cut Pro. Remarque : les magnétoscopes avec contrôle de périphérique sont dotés d’un commutateur qui permet de choisir entre le contrôle local et à distance.  Pour contrôler votre magnétoscope avec Final Cut Pro : réglez le commutateur sur contrôle à distance.  Pour contrôler votre magnétoscope à l’aide de ses boutons de déplacement : réglez le commutateur sur contrôle local.  Pas en service : indique qu’un caméscope ou un magnétoscope est connecté à votre ordinateur, mais que la bande n’est pas insérée ou qu’elle est toujours en cours de chargement.  Problème de bande : indique que votre bande est peut-être bloquée. Vous devez immédiatement arrêter la lecture et retirer, si possible, votre bande. Si vous ne pouvez pas l’éjecter, portez votre caméscope ou magnétoscope à un technicien. Pour plus d’informations, consultez la documentation de votre matériel vidéo. Statut du périphérique 232 Partie III Configuration de votre système de montage Changement de préréglages de contrôle de périphérique lors du changement de magnétoscope Si vous avez plusieurs magnétoscopes à partir desquels vous capturez ou exportez régulièrement, avec chacun un format différent, vous pouvez utiliser les préréglages de contrôle de périphérique pour facilement modifier vos réglages à chaque fois que vous utilisez un magnétoscope différent. Par exemple, le décalage de timecode peut varier d’un magnétoscope à l’autre, ou certains magnétoscopes nécessitent plus de temps de pre-roll pour la stabilisation de leur moteur afin d’obtenir un signal vidéo stable pour la capture. Vous pouvez créer un préréglage de contrôle de périphérique différent pour chaque magnétoscope utilisé. Lorsque vous changez de magnétoscope, il vous suffit de changer de préréglage de contrôle de périphérique. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». 13 233 13 Définition des options de stockage du disque dur Pour tirer le meilleur parti de votre système de montage Final Cut Pro, vous devez prendre des décisions appropriées concernant la sélection et la maintenance du disque dur. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation des disques de travail et disques durs (p. 233)  Débits de données et périphériques de stockage (p. 234)  Évaluation de la quantité d’espace dont vous avez besoin (p. 235)  Choix d’un disque dur (p. 238)  Types de lecteurs de disque dur (p. 239) Utilisation des disques de travail et disques durs Par défaut, Final Cut Pro utilise comme disque de travail, le disque dur sur lequel est installée l’application afin d’y stocker les fichiers capturés et de rendu. Idéalement, vous devez choisir un disque dur autre que le disque principal pour en faire votre disque de travail. Selon votre quantité d’espace requise pour vos données, vous pouvez disposer de douze disques de travail au maximum dans votre système de montage Final Cut Pro. Important : si vous possédez plusieurs disques durs et partitions, veillez à ce qu’ils ne portent pas les mêmes noms pour éviter tout problème lors de la procédure de capture. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de plusieurs disques durs » à la page 42. 234 Partie III Configuration de votre système de montage Débits de données et périphériques de stockage Le débit de la vidéo que vous capturez dépend du format de la vidéo source et du codec utilisé. Si vous capturez une vidéo bas débit, vous pouvez utiliser des périphériques de stockage moins onéreux. Par contre, pour capturer de la vidéo extrêmement haut débit, vous aurez peut-être besoin d’un disque dur plus rapide. Voici quelques exemples de débits pour des formats de captures courants : Pour toute technologie de lecteur de disque que vous décidez d’utiliser, la vitesse de transfert soutenue de votre disque de stockage doit être suffisante pour maintenir un débit constant. Selon le débit de la vidéo que vous capturez, vous pouvez avoir besoin d’un ou plusieurs lecteurs supplémentaires. Par exemple, si vous prévoyez de capturer une vidéo SD non compressée à 24 mégaoctets par seconde (Mo/s), il est peu probable qu’un seul disque dur soit capable d’enregistrer les données à une vitesse suffisamment élevée. Même si vous parvenez à copier les données sur disque, il se peut que Final Cut Pro saute des images lors de la lecture ou de la sortie. Format : Débit de données habituel OfflineRT (avec Photo JPEG) Varie entre 300 et 500 Ko/s 25:1 Motion JPEG (M-JPEG) 1 Mo/s DV (25) HDV (1080i) 3,6 Mo/s DVCPRO 50 7,2 Mo/s DVCPRO HD (1080i60) DVCPRO HD 720p60) 11,75 Mo/s DVCPRO HD (720p24) 5 Mo/s 2:1 Motion JPEG (M-JPEG) 12 Mo/s Vidéo SD non compressée 24 Mo/s Vidéo HD 29.97i 1080 à 8 bits non compressée 121,5 Mo/s Vidéo HD 29.97i 1080 à 10 bits non compresséevideo 182,3 Mo/s Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur 235 III Si votre disque dur ou sa connexion à l’ordinateur ne prend pas en charge le débit de données de votre format vidéo, vous devez tenir compte de trois facteurs :  Vitesse de transfert soutenue est une mesure qui permet de savoir à quelle vitesse les données peuvent être copiées sur le disque en Mo/s. Lorsque vous utilisez une interface vidéo qui utilise une compression M-JPEG, la vitesse de transfert soutenue de votre disque dur détermine la qualité maximale de la vidéo que vous pouvez capturer. Les disques qui peuvent soutenir une vitesse de transfert plus élevée vous permettent de capturer des données vidéo à une vitesse plus élevée aussi. De cette manière, vous obtenez ainsi une qualité visuelle supérieure.  Le temps de recherche mesure, en millisecondes (ms), la vitesse d’accès aux données stockées sur le disque. De faibles temps de recherche sont essentiels lors de la lecture d’une séquence montée de plans car le disque dur cherche pendant longtemps le plan suivant.  Une vitesse de rotation plus élevée permet d’augmenter la vitesse de transfert soutenue d’un disque (les disques multimédias tournent en général à 7 200 révolutions par minute, ou rpm). Cependant, plus un disque dur tourne vite, plus il chauffe, par conséquent il est important d’avoir un bon système de ventilation lorsque vous installez des disques à l’intérieur de votre ordinateur ou dans des boîtiers externes. Remarque : les lecteurs amovibles de type Jaz, Zip et CD-RW, ne sont pas adaptés à la capture et à la lecture vidéo du fait de leurs faibles taux de transfert. Évaluation de la quantité d’espace dont vous avez besoin La quantité d’espace disque requise dépend des spécifications du format vidéo que vous utilisez pour le montage. Dans certains cas, vous pouvez capturer la vidéo à une qualité inférieure (ce qui économise de l’espace disque) en vue d’un montage grossier, puis recapturer uniquement ce qui est nécessaire à une qualité supérieure pour créer le film finalisé. Ce processus est appelé montage offline/online. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 5, « Montage offline et online ». Détermination du ratio de prise de vue Gardez à l’esprit que lorsque vous commencez à monter un film, vous devez capturer beaucoup plus de données que vous n’en utiliserez dans le film final. Le ratio entre la longueur du métrage au début et la durée finale du film est appelé ratio de prise de vue. Lors de l’estimation de la quantité d’espace disque requise pour un projet, appuyez-vous sur la quantité totale de données à capturer et à utiliser lors du montage, et non sur la durée totale prévue du film finalisé. 236 Partie III Configuration de votre système de montage Planification de fichiers de données supplémentaires En plus de l’espace réservé aux fichiers capturés et aux fichiers de projets, il vous faut de l’espace supplémentaire pour les fichiers de rendu, les fichiers graphiques, les fichiers de film créés dans d’autres applications (comme des animations), des fichiers audio supplémentaires, etc. Pour déterminer approximativement l’espace de stockage dont vous avez besoin, vous pouvez multiplier par cinq la quantité d’espace dont vous avez besoin pour la version finale de votre film. Enfin, la quantité d’espace disque supplémentaire que vous réservez dépend de la quantité de données supplémentaires créées lors du montage. Par exemple, si vous utilisez peu d’effets, il n’est pas nécessaire de tenir compte des fichiers de rendu supplémentaires. Si vous n’utilisez que quelques fichiers graphiques et audio supplémentaires, l’espace disque supplémentaire n’est pas un problème non plus. Le rendu des effets en temps réel ne requiert pas d’espace disque supplémentaire. Cependant, en raison de la qualité élevée nécessaire pour les fichiers de rendu du montage final, vérifiez que l’espace disque est suffisant. Calcul des besoins en matière d’espace disque Reportez-vous au tableau ci-dessous pour évaluer la quantité d’espace disque dont vous avez besoin pour votre projet. Taux de transfert des données vidéo 30 s 1 mn 5 mn 10 mn 30 mn 60 mn 500 Ko/s OfflineRT (avec Photo JPEG) 15 Mo 30 Mo 150 Mo 300 Mo 900 Mo 1,8 Go 1 Mo/s M-JPEG qualité Offline 30 Mo 60 Mo 300 Mo 600 Mo 1,8 Go 3,6 Go 3,6 Mo/s Format vidéo numérique HDV (1080i) 108 Mo 216 Mo 1,08 Go 2,16 Go 6,5 Go 13 Go 6 Mo/s M-JPEG qualité moyenne 180 Mo 360 Mo 1,8 Go 3,6 Go 10,8 Go 21,06 Go 11,75 Mo/s DVCPRO HD 1080i 352,5 Mo 705 Mo 3,4 Go 6,9 Go 20,7 Go 41,3 Go 12 Mo/s M-JPEG 2:1 hautequalité 360 Mo 720 Mo 3,6 Go 7,2 Go 21,06 Go 43,2 Go 24 Mo/s Vidéo DSD non compressée 720 Mo 1,4 Go 7,2 Go 14,4 Go 43,2 Go 86,4 Go 121,5 Mo/s Vidéo HD 29.97i 1080 à 8 bits non compressée 3,6 Go 7,3 Go 36,5 Go 72,9 Go 218,7 Go 434,4 Go Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur 237 III Exemple de calcul de besoins d’espace disque Supposons que vous vouliez créer une vidéo musicale d’une durée d’environ 4 minutes en utilisant une vidéo DV pour la capture, le montage et le transfert. Prenons un ratio de prise de vue de 15:1, ce qui signifie que le métrage initial est 15 fois plus long que le film final. Durée totale des données capturées sur disque :  15 x 4 minutes = 60 minutes Besoins en matière de débit des données DV :  Débit de données vidéo de 3,6 Mo/s x 60 secondes = 216 Mo/mn Besoins d’espace disque calculés pour les données :  60 minutes x 216 Mo/min = 12,960 Mo  12 960 Mo ÷1 024 Mo par Go = 12,66 Go Multiplication de la longueur finale du film par 5 comme marge de sécurité pour des fichiers supplémentaires :  4 minutes x 216 Mo/min. = 864 Mo x 5 = 4 320 Mo  4 320 Mo ÷ 1 024 Mo par Go = 4,22 Go Besoins d’espace disque total :  12,66 Go + 4,22 Go = 16,88 Go Arrondissez à 17 Go pour être plus sûr. Ceci correspond à la quantité d’espace disque requise pour accueillir ce seul projet. Si vous envisagez de travailler sur plusieurs projets à la fois, évaluez l’espace nécessaire pour chacun d’entre eux et faites l’addition des résultats obtenus. Remarque : ces calculs sont également importants lorsque vous organisez l’archivage de vos projets finalisés, bien que la plupart des gens choisissent d’archiver uniquement le fichier de projet et non pas les fichiers de données (puisque le métrage original est enregistré sur bande, vous pouvez toujours le recapturer si nécessaire). 238 Partie III Configuration de votre système de montage Choix d’un disque dur Le disque qui contient le système d’exploitation de votre ordinateur est appelé disque de démarrage ou disque d’amorçage. Outre le système d’exploitation, le disque de démarrage stocke également vos applications (telles que Final Cut Pro), les préférences de vos applications, les réglages système et vos documents. Du fait que les fichiers du disque de démarrage constituent les données les plus critiques, sa maintenance est essentielle. Les données numériques (notamment la vidéo haut débit) étant plus difficiles à traiter pour les disques, vous avez intérêt à utiliser des disques dédiés pour la capture et la lecture de la vidéo numérique et autres fichiers de données. Considérez vos disques de données comme des unités de stockage à utilisation longue et intensive, tandis que votre disque de démarrage est chargé de la préservation de l’organisation du système. Il est préférable de séparer les données critiques des fichiers de données remplaçables pour les protéger en cas de panne de l’un des disques. Selon le type de votre ordinateur, vous pouvez utiliser des disques internes et externes pour le stockage des fichiers de données. Chacun présente des avantages et des inconvénients : Les disques internes :  sont généralement moins coûteux car ils n’ont pas de boîtier externe et n’ont pas besoin de leur propre alimentation ;  sont à l’intérieur de l’ordinateur et donc moins bruyants ;  sont limités par la possibilité d’extension de votre ordinateur et la chaleur qu’ils dégagent. Les disques externes :  permettent de passer facilement d’un projet à l’autre en échangeant les disques connectés à l’ordinateur ;  permettent de déplacer rapidement un projet d’un système informatique à un autre situé dans un endroit différent ;  peuvent être plus coûteux en raison du boîtier externe et de l’alimentation ;  peuvent être bruyants. Avertissement : l’accumulation de chaleur dans votre ordinateur peut provoquer une perte d’images au cours de la capture et de la lecture et peut à terme provoquer une défaillance d’un ou de plusieurs lecteurs de disques. Consultez la documentation fournie avec votre ordinateur pour connaître le nombre maximum de lecteurs internes acceptés. Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur 239 III Types de lecteurs de disque dur Vous avez le choix entre plusieurs technologies de lecteurs de disque. Celle qui correspond à vos besoins dépend du format et du débit de la vidéo que vous capturez. Chaque technologie de disque présente des avantages et des inconvénients. Vous avez actuellement le choix entre les technologies suivantes :  ATA  FireWire  SCSI  RAID et Fibre Channel Lecteurs de disque dur ATA Il existe deux types de disque ATA :  Disques ATA parallèles (Ultra) : ils sont montés dans les ordinateurs Power Mac G4.  Disques ATA série : ils équipent les ordinateurs Power Mac G5. Les disques ATA ne sont pas aussi performants que les disques LVD ou Ultra160 SCSI. Si vous envisagez d’utiliser des disques ATA Ultra, veillez à ce que :  la vitesse de transfert soutenue soit de 8 Mo/s minimum ;  le temps de recherche moyen soit inférieur à 9 ms ;  la vitesse de rotation soit au moins de 5 400 rpm ou mieux, de 7 200 rpm. Disques ATA parallèles (Ultra) De nombreux monteurs utilisent des disques ATA (PATA) parallèles (également appelés Ultra DMA, Ultra EIDE et ATA-33/66/100/133) avec un équipement DV. Les disques ATA parallèles sont des disques installables dans l’ordinateur. Étant donné que les données DV importées ont un débit fixe d’environ 3,6 Mo/s, les disques ATA parallèles haute performance permettent normalement de capturer et de transférer ces flux sans difficulté. Le nombre figurant après la désignation ATA indique la vitesse de transfert de données maximale possible pour l’interface ATA et non pas pour le disque lui-même. Par exemple, une interface ATA-100 peut en théorie gérer 100 Mo/s, mais la vitesse de rotation de la plupart des disques ne permet pas d’atteindre cette limite. Les disques ATA parallèles utilisent des nappes 40 ou 80 broches pour transférer plusieurs bits de données simultanément (en parallèle), la longueur du câble ne doit pas dépasser 45 centimètres et ils doivent être alimentés par un courant électrique de 5 volts. Selon votre ordinateur, la carte mère peut être dotée d’une ou de plusieurs puces contrôleurs ATA (ou IDE) parallèles. Chaque canal ATA parallèle d’une carte mère prend en charge deux canaux permettant de connecter deux disques durs. Cependant, lorsque deux disques durs sont installés, ils doivent partager la bande passante de données de la connexion, ce qui réduit potentiellement le débit de données. 240 Partie III Configuration de votre système de montage Disques ATA série Les disques durs série ATA (SATA) sont plus récents que les disques durs ATA parallèles. Les mécanismes du lecteur de disque sont similaires, mais l’interface est radicalement différente. L’interface série ATA présente les caractéristiques suivantes :  transfert de données série (un bit à la fois) ;  débit maximal théorique de données : 150 Mo/s ;  connexion de données 7 broches, câble d’une longueur maximale de 1 mètre ;  alimentation de 250 mV ;  Chaque puce contrôleur série ATA de la carte mère n’accepte qu’un lecteur de disque dur, ce qui signifie que la bande passante de données n’est pas partagée. Lecteurs de disques FireWire Bien qu’ils ne soient pas recommandés pour tous les systèmes, les lecteurs de disque FireWire peuvent être très efficaces pour la capture et le montage de projets contenant des plans vidéo bas débit, tels que ceux capturés avec le codec DV. Cependant, la plupart des lecteurs FireWire ne sont pas aussi performants que les lecteurs de disque Ultra ATA internes ou que les lecteurs de disque SCSI externes ou internes. Par exemple, le lecteur de disque FireWire n’est parfois pas capable de gérer une lecture temps réel sur autant de pistes vidéo et audio simultanées qu’un lecteur de disque Ultra ATA interne. Ceci peut aussi affecter le nombre d’effets temps réel simultanés qui peuvent être lus. Gardez les points suivants à l’esprit à propos des lecteurs FireWire :  Les lecteurs de disque FireWire ne sont pas recommandés pour la capture de données haut débit telles que la vidéo HD ou SD non compressée.  Certains caméscopes DV ne peuvent être connectés à un ordinateur auquel est connecté simultanément un lecteur FireWire. Le plus souvent, les performances se trouvent améliorées par l’installation d’une carte PCI FireWire à laquelle le lecteur FireWire peut être connecté.  Vous pouvez améliorer les performances en réduisant le débit de données de lecture en temps réel ainsi que le nombre de pistes audio en temps réel dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences de l’utilisateur.  Ne déconnectez jamais un lecteur de disque FireWire avant de l’avoir retiré de l’ordinateur. Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur 241 III Lecteurs de disques SCSI Les lecteurs de disque SCSI (Small Computer Systems Interface) sont parmi les plus rapides. La technologie SCSI (Small Computer Systems Interface) a été appliquée de diverses manières au fil des années, chaque génération étant toujours plus performante. Actuellement, les deux standards de SCSI les plus rapides pour la lecture et la capture de vidéo sont les suivants :  SCSI Ultra2 LVD (Low Voltage Differential) : les performances des disques SCSI Ultra2 LVD sont suffisamment élevées pour capturer et sortir de la vidéo M-JPEG à des taux de transfert de données élevés même lorsque vous n’utilisez qu’un seul disque formaté comme volume unique (contrairement à plusieurs disques formatés comme grappe de disques).  SCSI Ultra320 et Ultra160 : ces disques sont plus rapides que les disques SCSI Ultra2 LVD. Les disques SCSI peuvent être installés en interne ou connectés de façon externe. Les lecteurs de disque SCSI externes sont souvent préférés des utilisateurs car ils sont plus facilement déplaçables et restent froids plus longtemps. Si votre ordinateur n’a pas de lecteur SCSI Ultra2 LVD, Ultra160 ou Ultra320 pré-installé, vous devez installer une carte SCSI dans un connecteur PCI pour pouvoir brancher un lecteur de disque SCSI externe. Une carte SCSI vous permet de connecter jusqu’à 15 lecteurs de disque SCSI en guirlande, chaque lecteur de disque étant connecté au précédent et le dernier étant muni d’une terminaison. (Certaines cartes SCSI prennent en charge plusieurs canaux ; les cartes multi-canaux acceptent 15 disques SCSI par canal.) Utilisez des câbles gainés de haute qualité pour éviter les erreurs de données. Ces câbles doivent être aussi courts que possibles, un mètre au maximum. En effet, les câbles plus longs peuvent provoquer des problèmes. Pour de bonnes performances, utilisez une terminaison active sur le dernier disque. Remarque : les terminaisons actives sont munies d’un témoin lumineux qui s’allume lorsque la connexion en guirlande de SCSI est en fonctionnement. Ordinateur Carte SCSI Câble SCSI Câble SCSI Terminaison SCSI Câble SCSI 242 Partie III Configuration de votre système de montage La vitesse de tous les périphériques d’une guirlande de SCSI s’ajuste sur celle du plus lent d’entre eux. Pour atteindre de hautes performances, connectez uniquement des lecteurs de disque SCSI Ultra2 ou plus rapides à votre carte d’interface SCSI. Sinon, les performances seront limitées et des pertes d’images auront lieu durant la capture ou la lecture. Remarque : de nombreux types de périphériques SCSI sont plus lents que les périphériques Ultra2, y compris les scanners et des supports de stockage amovibles. Évitez de les connecter à votre interface SCSI haute performance. Utilisation du système RAID ou d’une grappe de disques Vous pouvez améliorer la vitesse des différents disques en configurant plusieurs lecteurs de disque en grappe de disques. Dans un Réseau redondant de disques indépendants (RAID), plusieurs lecteurs de disques SCSI, ATA ou FireWire sont regroupés entre eux via une interface matérielle ou logicielle et traités comme s’il s’agissait d’une seule unité de stockage de données. Vous pouvez ainsi enregistrer sur plusieurs disques parallèlement, ce qui réduit les temps d’accès de façon significative. Vous pouvez également partitionner la grappe en plusieurs volumes. La création d’une grappe de disques n’est nécessaire que si vous recherchez des performances élevées pour capturer et lire votre vidéo au débit requis sans perte d’images. Si vous avez besoin d’une intégrité de données infaillible, envisagez l’achat d’un système RAID. La plupart des systèmes RAID enregistrent les mêmes données sur plusieurs disques ; ainsi, en cas de panne d’un disque, ces données peuvent toujours être restaurées à partir d’un autre. Il existe de nombreuses variations RAID, mais la plus performante en termes de capture de vidéo numérique et de redondance des données est la RAID niveau 3. Ces systèmes peuvent être plus onéreux puisqu’ils fonctionnent à l’aide de logiciels spéciaux, mais faites-en l’acquisition si la sécurité de vos données compte plus que le prix de vos disques. Lorsque vous créez ou achetez une grappe de disques, tenez compte de ces deux points essentiels :  Compatibilité : assurez-vous que le logiciel que vous utilisez pour créer la grappe est compatible avec Final Cut Pro. Pour en savoir plus, accédez au site web Final Cut Pro à l’adresse http://www.apple.com/fr/finalcutstudio/finalcutpro.  Ventilation : si vous créez vous-même une grappe à l’aide d’un boîtier de disque prêt l’emploi, une bonne ventilation est primordiale. Les grappes de disques stockent des données simultanément sur plusieurs disques. Si l’un de vos lecteurs de disque est détérioré, les données contenues dans tous les disques sont perdues. Veillez à ce que vos disques ne subissent pas de surchauffe, l’une des causes les plus fréquentes des pannes. Important : afin de vous assurer que le disque possède les performances dont vous avez besoin, lisez avec attention les spécifications du fabricant avant d’acheter un disque. Chapitre 13 Définition des options de stockage du disque dur 243 III Grappes de disques Fibre Channel et systèmes RAID Fibre Channel est une autre technologie d’interface de lecteur de disque dur conçue avant tout pour un très haut débit de données pour des systèmes de stockage de grande capacité, généralement configurée en grappe de lecteurs ou RAID. Les performances des systèmes de lecteurs de disque Fibre Channel rivalisent ou dépassent celles des grappes SCSI haute performance. L’un des moyens les plus couramment employés pour connecter un ordinateur à un système de lecteurs de disque Fibre Channel pour la capture et la sortie vidéo est la connexion point à point. Un ordinateur équipé d’une carte PCI Fibre Channel est connecté à une seule grappe de lecteurs de disque Fibre Channel. Contrairement aux systèmes SCSI, les câbles Fibre Channel peuvent être très longs et mesurer jusqu’à 30 mètres en ce qui concerne les câbles en cuivre et 10 kilomètres pour les câbles en fibre optique. Malgré tous ses avantages, une grappe de disques Fibre Channel demande plus d’installation que les autres options de stockage décrites précédemment, ce qui la rend impropre à un usage portable. Les grappes de disques Fibre Channel offrent généralement une très grande capacité (plusieurs téra-octets de stockage possible). Certes cet avantage en fait un produit plus coûteux que d’autres solutions de stockage mais le coût par méga-octet est souvent considérablement plus bas. Carte Fibre Channel Ordinateur Grappe de disques 244 Partie III Configuration de votre système de montage Réseaux de stockage Un réseau de stockage (SAN) tel que le système Xsan d’Apple se compose d’une ou de plusieurs grappes de disques mises à disposition de plusieurs ordinateurs simultanément. Les installations de diffusion et de postproduction peuvent utiliser un système Xsan pour partager un même ensemble de fichiers de données entre plusieurs systèmes de montage. Le logiciel Apple Xsan permet à un administrateur de contrôler les privilèges d’accès au SAN pour chaque système de montage. Par exemple, une station de montage destinée à la capture peut disposer d’un accès en lecture-écriture au SAN, tandis que celle d’un assistant n’aura qu’un accès en lecture aux fichiers de données d’un projet particulier. Un administrateur peut également contrôler des autorisations pour veiller à ce que les éditeurs effectuent des captures uniquement vers des dossiers spécifiques. Les avantages du logiciel Xsan sont les suivants :  les fichiers de données sont instantanément accessibles à partir de nombreux systèmes de montage,  la capacité de stockage et la bande passante peuvent être mises à l’échelle en fonction des besoins,  les monteurs peuvent intervenir sur différentes suites de montage et continuer à travailler sur le même projet sans déplacer de fichiers de données,  les monteurs assistants peuvent charger, sortir ou archiver des données sans perturber la session de montage en cours,  les producteurs peuvent visualiser des rushes ou séquences terminées afin de les approuvées sans être dans une suite de montage. Pour en savoir plus, accédez au site web à l’adresse http://www.apple.com/fr/xsan. 14 245 14 Monitoring vidéo externe Il est vivement conseillé de prévisualiser la vidéo sur un moniteur externe pour déterminer avec précision le résultat final de votre travail. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation d’un moniteur vidéo externe lors du montage (p. 245)  Utilisation de la fonction Digital Cinema Desktop Preview (p. 253)  Compensation de la latence vidéo à l’aide d’une valeur de décalage de l’image (p. 257)  Dépannage des problèmes de monitoring vidéo externe (p. 258) Utilisation d’un moniteur vidéo externe lors du montage Si vous êtes en train de générer une cassette vidéo destinée à la télédiffusion, il est judicieux de prévisualiser votre sortie vidéo sur un moniteur vidéo NTSC, PAL ou HD lors du montage. Le rendu des couleurs est différent sur un écran d’ordinateur et un moniteur vidéo. Sur un écran d’ordinateur, le balayage de la vidéo est progressif bien que NTSC et PAL soient des modes d’affichage entrelacés. Pour connecter un moniteur vidéo externe, vous disposez de plusieurs moyens :  Par l’intermédiaire d’un caméscope, d’un magnétoscope ou d’un convertisseur DV-analogique branché sur le port FireWire.  Directement à partir d’une interface vidéo tierce connectée à votre ordinateur. Vous devez faire coïncider le format de sortie de votre interface vidéo ou périphérique DV avec le format d’entrée de votre moniteur. Certains combinaisons sont impossibles sans équipement supplémentaire. Par exemple, si votre interface vidéo ne comporte qu’une sortie SDI et que votre moniteur vidéo ne comporte qu’une entrée composite NTSC, vous ne pouvez pas les connecter l’un à l’autre directement. Dans ce cas, vous pouvez :  Acheter un moniteur prenant en charge l’entrée vidéo SDI.  Acheter un convertisseur SDI-composite. 246 Partie III Configuration de votre système de montage  Utiliser un magnétoscope doté d’une entrée SDI et d’une sortie composite et prenant en charge la conversion des signaux d’entrée et de sortie (cette solution est souvent employée avec les magnétoscopes DV lors de la conversion d’une entrée DV FireWire vers une sortie composite analogique).  Acheter et installer une interface vidéo qui prend en charge la sortie composite en plus d’une sortie SDI. Comparaison des moniteurs vidéo grand public et des moniteurs broadcast Tout au long du Manuel de l’utilisateur Final Cut Pro 6, la distinction est faite entre « moniteurs vidéo » et « moniteurs broadcast». Cela a pour but de différencier les cas où n’importe quel moniteur vidéo peut convenir de ceux où seul un moniteur broadcast haute qualité est approprié pour une tâche donnée. Dans la plupart des cas, lorsque vous souhaitez simplement visualiser votre signal vidéo tel qu’il apparaîtra à la fin, n’importe quel moniteur vidéo NTSC ou PAL standard est approprié et vous avez le choix entre de nombreux modèles peu coûteux. Lorsque vous exécutez des tâches cruciales telles que la correction des couleurs, en revanche, vous devez utiliser un moniteur broadcast haute résolution qui peut être correctement étalonné pour afficher un signal précis et cohérent. Les moniteurs broadcast permettent un contrôle manuel de tous les aspects du signal vidéo à l’écran, y compris la luminosité, la chrominance, la phase et le contraste. De plus, les moniteurs broadcast possèdent généralement une option qui permet d’afficher différentes parties du signal dans des modes tels que bleu seulement (l’affichage est réalisée par le tube bleu, les tubes vert et rouge étant alors désactivés), underscan et retard H/V. Sans ces contrôles qui permettent d’étalonner avec précision l’affichage sur votre moniteur broadcast avec le signal émis par votre ordinateur, vous risquez d’effectuer des corrections de couleur inappropriées basées sur un affichage imprécis de l’image de votre programme. Pour plus d’informations sur l’utilisation des contrôles sur un moniteur broadcast en vue d’étalonner votre signal vidéo, consultez le volume III, chapitre 26, « Utilisation des modèles master ». Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 247 III Connexion de Final Cut Pro à un moniteur vidéo externe Pour des performances en temps réel optimales, votre format de séquence ou de plan doit coïncider parfaitement avec le format de votre périphérique de sortie, y compris le codec vidéo, les dimensions de l’image et la fréquence d’images. Cependant, Final Cut Pro peut restituer n’importe quel format vidéo quel que soit le périphérique de sortie vidéo tant que les fréquences d’images de chacun coïncident (le codec et les dimensions de l’image de votre plan ou séquence n’ont pas à correspondre au format de votre périphérique de sortie). Par exemple, vous pouvez prévisualiser une séquence HDV 720p30 par l’intermédiaire d’un périphérique DV FireWire NTSC connecté à un moniteur externe. Le signal de sortie est mis au format letterbox et converti au format vidéo NTSC. Vous pouvez également utiliser une interface de tierce partie afin de visualiser tout format pris en charge par Final Cut Pro (tant que la fréquence d’images de votre plan ou séquence coïncide avec la fréquence d’images de votre périphérique de sortie actuel. Remarque : la sortie via HDV FireWire (format MPEG-2 natif) n’est pas prise en charge quel que soit le format. Connexion d’un périphérique DV FireWire à un moniteur externe Une configuration FireWire DV est l’une des plus courantes dans Final Cut Pro. Un périphérique DV (caméscope, magnétoscope ou boîte de conversion FireWire-analogique, par exemple) convertit les signaux DV en signaux audio et vidéo analogiques, qui sont ensuite transférés vers un moniteur vidéo (et des haut-parleurs autonomes pour le monitoring audio). Si vous disposez d’une chaîne stéréo, vous pouvez également brancher la sortie audio du périphérique DV sur l’un des canaux disponibles. Audio FireWire Composite ou S-video Ordinateur Caméscope DV en mode VTR Moniteur de définiton standard Haut-parleurs 248 Partie III Configuration de votre système de montage Pour connecter un moniteur externe NTSC ou PAL à votre système de montage : 1 Connectez un câble FireWire entre un port FireWire de votre ordinateur et le port FireWire de votre périphérique DV. 2 Connectez les sorties vidéo analogiques du périphérique DV au moniteur vidéo externe. Selon le périphérique, la sortie vidéo peut être un signal composite ou S-Vidéo, utilisant un connecteur RCA, BNC ou S-Vidéo. Pour prévisualiser de la vidéo HD DVCPRO sur un moniteur HD ou SD lors du montage : 1 Connectez un câble FireWire entre le port FireWire de votre ordinateur et le port FireWire de votre magnétoscope HD. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Pour la conversion vers le bas et l’affichage sur un moniteur SD : connectez la sortie SDI ou vidéo composite de votre magnétoscope à un moniteur SD.  Pour l’affichage sur un moniteur SD : connectez la sortie vidéo HD SDI de l’interface vidéo haute définition DVCPRO à un moniteur HD. 3 Choisissez Affichage > Lecture vidéo > DVCPRO HD. Si le périphérique DVCPRO HD ne figure pas dans le menu, assurez-vous qu’il est connecté et allumé, puis choisissez Affichage > Rafraîchir les périphériques A/V. 4 Choisissez Affichage > Moniteur vidéo > toutes les images (ou appuyez sur Commande + F12). Connexion d’une interface vidéo tierce à un moniteur externe Vous pouvez utiliser des interfaces vidéo tierce pour connecter un système Final Cut Pro à un moniteur externe. Une interface vidéo tierce peut transcoder votre séquence en un ou plusieurs des formats de sortie suivants : SDI, HD-SDI, composant analogique (YUV), S-Vidéo (Y/C), composite et même DV. Pour en savoir plus sur ces formats de signaux, consultez le chapitre 12, « Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel », à la page 193. Certaines interfaces et certains magnétoscopes peuvent également convertir une séquence HD en sortie vidéo SD. Par exemple, lors de l’édition d’une séquence HD, vous pouvez utiliser une interface tierce appropriée pour convertir votre signal vidéo HD en un signal SDI de définition standard au format letterbox. Le signal SDI peut être connecté à un moniteur broadcast SD. Remarque : assurez-vous que le format de sortie de votre interface vidéo et le format d’entrée de votre moniteur vidéo coïncident. Si vous disposez d’un moniteur grand public, celui-ci possède probablement une entrée vidéo analogique composite même si votre interface vidéo peut prendre en charge un format de sortie de meilleure qualité (SDI ou composante analogique, par exemple). Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 249 III Choix des réglages de lecture et de montage sur bande Les réglages de l’onglet Périphériques A/V de la fenêtre Réglages audio/vidéo déterminent l’interface que vous pouvez utiliser pour contrôler la vidéo sur un moniteur externe. Vous pouvez choisir de visualiser la vidéo externe via FireWire (DV), un écran d’ordinateur (en utilisant la fonction Digital Cinema Desktop Preview) ou une interface vidéo de tierce partie. Vous pouvez également indiquer une interface de sortie différente pour le montage sur bande et non pas pour la lecture lors du montage. Bien que ces réglages se trouvent dans l’onglet Périphériques A/V de la fenêtre Réglages audio/vidéo, vous pouvez choisir une interface vidéo ailleurs dans Final Cut Pro :  Onglet Résumé de la fenêtre Réglages audio/vidéo : dans cet onglet, vous pouvez choisir des interfaces de sortie vidéo et audio à partir des menus locaux correspondants.  Menu Présentation : au lieu d’accéder à la fenêtre Réglages audio/vidéo, vous pouvez sélectionner les interfaces vidéo et audio destinées au monitoring externe en choisissant :  Affichage > Lecture vidéo, puis le nom de l’interface vidéo ;  Affichage > Lecture audio, puis le nom de l’interface audio ; Remarque : lorsque vous choisissez une Configuration simplifiée, les réglages de lecture vidéo et audio externes sont définis automatiquement car les réglages des périphériques audio/vidéo sont stockés dans une Configuration simplifiée. Pour plus d’informations sur les configurations simplifiées, consultez le volume IV, chapitre 24, « Réglages audio/vidéo et configurations simplifiées ». Pour choisir une interface vidéo pour le monitoring externe : 1 Sélectionnez Réglages audio/vidéo dans Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Périphériques A/V. 2 Sélectionnez les réglages souhaités, puis cliquez sur OK. 250 Partie III Configuration de votre système de montage Zone de sortie Lecture  Menu local Vidéo : choisissez le périphérique sur lequel sortira la vidéo.  Aucune : cette option désactive la sortie vidéo externe. Si vous lisez des plans ou des séquences dans Final Cut Pro, vous ne pouvez pas les visualiser sur votre caméscope, votre magnétoscope ou votre moniteur NTSC ou PAL.  Digital Cinema Desktop Preview : le nombre d’options est fonction du nombre d’écrans d’ordinateur connectés. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la fonction Digital Cinema Desktop Preview » à la page 253.  Apple FireWire NTSC (720 x 480) : si vous utilisez un ordinateur avec FireWire intégré et qu’un périphérique NTSC est correctement connecté à cet ordinateur et sous tension, cette option apparaît. Si vous la sélectionnez et si un moniteur vidéo est connecté à votre périphérique DV, votre vidéo y sera affichée.  Apple FireWire PAL (720 x 576) : si vous utilisez un ordinateur avec FireWire intégré et qu’un périphérique PAL est correctement connecté à cet ordinateur et sous tension, cette option apparaît. Si vous la sélectionnez et si un moniteur vidéo est connecté à votre périphérique DV, votre vidéo y sera affichée.  DVCPRO HD : si un périphérique DVCPRO HD est connecté, vous pouvez le choisir ici. Le nom affiché dépend de la Configuration simplifiée que vous avez sélectionnée :  Autre interface vidéo disponible : si une interface vidéo tierce est installée, elle apparaît dans cette liste. Choisissez l’interface vidéo pour visualiser la vidéo sur un moniteur qui lui est connecté.  Bouton Options : selon votre interface vidéo et le codec qui lui est associé, il se peut que les images vidéo doivent être décompressées lors de leur visualisation sur un moniteur externe. Cliquez sur Options, puis cochez la case « Décompression après compression ». Cette option n’est pas disponible lorsque vous utilisez FireWire. Si vous utilisez une interface vidéo tierce, consultez sa documentation afin de savoir s’il est recommandé d’utiliser cette option.  Option Duplication sur le bureau : cochez cette case pour afficher simultanément la vidéo sur votre écran d’ordinateur (dans le Canevas ou le Visualiseur) et sur un moniteur vidéo externe. Certaines interfaces vidéo tierces peuvent ignorer ce réglage.  Menu local Audio : choisissez un périphérique audio vers lequel diriger le son. Pour plus d’informations sur le choix de réglages de sortie audio, consultez le chapitre 12, « Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel », à la page 193.  Images rendues : cette option peut n’apparaître que quand certains périphériques de sortie sont sélectionnés. Si vous sélectionnez cette option, les images rendues sont affichées sur votre moniteur externe, avec la vidéo ne nécessitant pas de rendu. Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 251 III Options de sortie différentes pour les opérations Montage et Transfert sur bande  Sorties différentes pour Montage/Transfert sur bande : si vous cochez cette case, vous pouvez rediriger la sortie de votre programme vers les interfaces audio et vidéo spécifiées à chaque utilisation de la commande Montage sur bande ou Transfert sur bande. Par exemple, si vous utilisez une interface vidéo, il est recommandé de prévisualiser votre vidéo en utilisant les sorties analogiques de cette interface au cours du montage, mais de sortir sur bande votre film final en utilisant la sortie numérique SDI. Lorsque cette option est sélectionnée, tous les contrôles de cette section deviennent accessibles. Tous ces contrôles sont identiques (mais indépendants) à ceux apparaissant dans la section Sortie lecture du dessus. Remarque : si cette option n’est pas sélectionnée, la vidéo et l’audio de votre séquence sont toujours envoyés vers les interfaces vidéo et audio indiquées dans la zone Sortie lecture, même si les commandes Montage sur bande et Transfert sur bande sont utilisées. Désactivation des contrôles d’avertissement  Ne pas signaler l’absence de périphérique A/V externe au moment du lancement : lorsqu’elle est sélectionnée, cette option désactive la zone de dialogue « Impossible de localiser le périphérique vidéo externe » qui apparaît lorsque Final Cut Pro s’ouvre alors qu’aucun caméscope, magnétoscope ou interface vidéo n’est connecté ou installé. Dans ce cas, l’ouverture de Final Cut Pro se poursuit et le l’option Moniteur vidéo est automatiquement réglée sur Désactivé dans le menu Affichage. Lorsque cette case est cochée et à chaque exécution de Final Cut Pro, ce dernier tente de localiser un périphérique vidéo installé, mais n’affiche aucun avertissement nécessitant la saisie de données utilisateur en cas de périphérique vidéo introuvable. Si la case Ne plus afficher est cochée dans la zone de dialogue « Impossible de localiser le périphérique vidéo externe », elle l’est également dans l’onglet Périphériques A/V de la fenêtre Réglages audio/vidéo. Si aucun périphérique vidéo n’est connecté à l’ouverture de Final Cut Pro, mais que vous en connectez un alors que Final Cut Pro est ouvert, vous ne pourrez pas l’utiliser immédiatement. Si le périphérique vidéo n’apparaît pas dans le sous-menu Lecture vidéo du menu Présentation, vérifiez que le périphérique est bien connecté et sous tension, puis choisissez Affichage > Rafraîchir les périphériques A/V. 252 Partie III Configuration de votre système de montage  Ne pas avertir lorsqu’il y a plus de sorties audio que de canaux de périphériques audio : cette option concerne l’onglet Sorties audio de la fenêtre Réglages de séquence. Si elle n’est pas sélectionnée, un message d’avertissement s’affichera chaque fois que vous choisirez plus de sorties audio que celles disponibles sur le périphérique audio actuellement sélectionné. Par exemple, si votre périphérique audio ne compte que deux sorties audio et que vous configurez la séquence pour six sorties audio, une zone de dialogue d’avertissement s’affiche quand vous cliquez sur OK pour refermer la fenêtre Réglages de séquence. Pour empêcher l’affichage de cet avertissement, sélectionnez cette option. Contrôle de la mise à jour de la sortie vidéo externe La mise à jour de la sortie vidéo externe requiert de la puissance de traitement. Vous pouvez contrôler la fréquence de mise à jour de la sortie vidéo externe. Pour définir l’option d’affichage externe : 1 Sélectionnez Moniteur vidéo dans le menu Visualiser. 2 Choisissez une option dans le sous-menu :  Désactivé : désactive les sorties audio et vidéo externes pour que votre moniteur vidéo ne lise aucune donnée. Cela vous permet de lire davantage d’effets en temps réel.  Toutes les images : met à jour chaque image vers la sortie vidéo externe. Cela comprend le défilement, la dissociation et la lecture.  Images uniques : met à jour la sortie vidéo externe lorsque vous choisissez manuellement d’afficher une image. Ceci vous permet de libérer le processeur afin d’appliquer plus d’effets en temps réel tout en vous autorisant à prévisualiser des images spécifiques sur votre périphérique de sortie vidéo externe. Lorsque cette option est sélectionnée, vous pouvez actualiser le signal du périphérique de sortie vidéo en choisissant Affichage > Moniteur vidéo > Afficher l’image actuelle. Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 253 III Utilisation de la fonction Digital Cinema Desktop Preview La fonction Digital Cinema Desktop Preview vous permet de prévisualiser votre vidéo en utilisant n’importe quel écran d’ordinateur disponible connecté à une carte graphique AGP. (Les écrans connectés à une carte graphique PCI ne peuvent pas être utilisés avec la fonction Digital Cinema Desktop Preview.) Si vous disposez de deux écrans d’ordinateur, l’un peut permettre d’afficher l’interface Final Cut Pro et le Finder et l’autre servir uniquement au contrôle vidéo. Pour les systèmes Final Cut Pro portables et autres systèmes utilisant un seul écran, vous pouvez alterner entre l’interface utilisateur et l’écran Digital Cinema Desktop Preview. Important : si vous effectuez un montage online ou une correction colorimétrique délicate, vous devez utiliser un moniteur broadcast cathodique externe prenant en charge le format de montage (NTSC, PAL, HD ou autre), surtout si la vidéo de votre programme final est entrelacée. USB ou FireWire Haut-parleurs Écran Ordinateur (Final Cut Pro) Écran (Digital Cinema Desktop) Interface audio Carte graphique 254 Partie III Configuration de votre système de montage À propos des options de Digital Cinema Desktop Preview Les options de Digital Cinema Desktop Preview sont disponibles en sélection dans les emplacements suivants :  Sous-menu Lecture vidéo du menu Présentation ;  Menu local Vidéo de la zone Sortie lecture sous l’onglet Périphériques A/V de la fenêtre Réglages audio/vidéo ;  Menu local Lecture vidéo dans l’onglet Résumé de la fenêtre des réglages audio/vidéo. Vous pouvez choisir plusieurs types de réglages :  Digital Cinema Desktop Preview - Principal  Digital Cinema Desktop Preview  Digital Cinema Desktop Preview - Plein écran  Digital Cinema Desktop Preview - Brut Remarque : l’option Principal est disponible sur les systèmes à écran unique mais les autres options sont disponibles seulement si au moins deux écrans sont connectés à des cartes graphiques AGP. Digital Cinema Desktop Preview - Principal La vidéo s’affiche sur l’écran d’ordinateur principal (qui affiche en principe la barre de menus des applications). Cette option est toujours disponible quel que soit le nombre d’écrans connectés. La vidéo de l’écran principal s’affiche toujours en mode plein écran et est mise à l’échelle pour tenir dans l’écran dans au moins une dimension. Si les proportions du signal vidéo et de l’écran de l’ordinateur sont différentes, la vidéo apparaît au format letterbox (bandes noires en haut et en bas de l’écran) ou pillarbox (bandes noires sur les côtés de l’écran). Le mode plein écran sur un deuxième écran fonctionne de manière identique.  Pour : vous pouvez utiliser ce format sur les systèmes à écran unique, tels que les systèmes de montage installés sur un ordinateur portable.  Contre : l’interface de l’ordinateur est recouverte par l’écran Digital Cinema Desktop Preview, ce qui masque Final Cut Pro quand vous choisissez ainsi l’affichage en mode plein écran. Digital Cinema Desktop Preview La vidéo s’affiche à l’échelle normale (une relation 1:1 est établie entre les pixels de la vidéo et les pixels de l’écran). Cependant, si les dimensions des pixels vidéo sont supérieures aux dimensions de l’écran, la vidéo est mise à l’échelle de l’écran.  Pour : la vidéo respecte toujours les proportions et n’est pas déformée du fait du grossissement.  Contre : certains formats, en particulier ceux de définition standard, donnent une image très petite sur un grand écran. Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 255 III Digital Cinema Desktop Preview - Plein écran La vidéo est mise à l’échelle pour optimiser sa taille à l’écran. Si les proportions du signal vidéo et de l’écran de l’ordinateur sont différentes, la vidéo apparaît au format letterbox (bandes noires en haut et en bas de l’écran) ou pillarbox (bandes noires sur les côtés de l’écran). Par exemple, la vidéo 16:9 affichée sur un écran 4:3 est mise à l’échelle jusqu’à ce que la largeur de la vidéo corresponde à celle de l’écran et que la partie supérieure et inférieure soient au format letterbox.  Pour : ce format permet d’obtenir la plus grande image possible tout en respectant les proportions.  Contre : les défauts de mise à l’échelle peuvent être visibles en observant de près. Digital Cinema Desktop Preview - Brut Ce mode affiche les données vidéo en les traitant le moins possible (sans mise à l’échelle ni correction des proportions). Par exemple, une image 720p (1280 x 720) affichée en mode Brut sur un écran de 800 x 600 ne permet d’obtenir qu’une image de 800 x 600 pixels. Il peut s’avérer utile lors de l’évaluation technique de l’image.  Pour : la qualité vidéo peut être améliorée avec précision.  Contre : ce mode n’est pas utile pour la visualisation générale. Aucune mise à l’échelle ou modification des proportions des pixels n’est effectuée, même si l’image est plus grande que l’écran. Utilisation de Digital Cinema Desktop Preview pour le monitoring de la vidéo À la différence d’une interface vidéo tierce (ou DV via FireWire), le monitoring vidéo réalisé sur un écran d’ordinateur n’engendre pas de latence vidéo (c’est-à-dire des retards inhérents au traitement). Par conséquent, Final Cut Pro ne tient pas compte du réglage du décalage d’images lorsque vous prévisualisez la vidéo sur un écran d’ordinateur connecté à une carte graphique AGP. Π Conseil : les commandes de modification habituelles fonctionnent toujours quand la vidéo plein écran est présentée sur l’écran principal. Ainsi, vous pouvez toujours définir des points d’entrée et de sortie, utiliser les touches J, K et L pour la lecture, etc. Pour consulter la liste des raccourcis clavier, choisissez Outils > Modèle de clavier > Personnaliser. 256 Partie III Configuration de votre système de montage Pour activer la fonction Digital Cinema Desktop Preview : 1 Choisissez Affichage > Lecture vidéo, puis l’une des options Digital Cinema Desktop Preview disponibles. 2 Choisissez Affichage > Moniteur vidéo > toutes les images (ou appuyez sur Commande + F12). 3 Pour écouter l’audio et la synchroniser avec la sortie vidéo sur un écran d’ordinateur, assurez-vous que la valeur de décalage d’images audio est réglée sur 0. Pour plus d’informations sur la façon de régler le décalage d’images pour la compensation de latence audio/vidéo, consultez la rubrique « Compensation de la latence vidéo à l’aide d’une valeur de décalage de l’image » à la page 257. Important : commande + F12 est le raccourci clavier par défaut pour activer et désactiver le monitoring vidéo externe. Quand la vidéo plein écran est présentée sur l’écran principal, la barre des menus ne peut pas être affichée ; vous devez donc utiliser ce raccourci clavier. Il est important de savoir désactiver l’option Digital Cinema Desktop Preview, surtout en cas d’utilisation du mode plein écran sur l’écran principal. Pour désactiver Digital Cinema Desktop Preview, effectuez l’une des opérations suivantes : m Appuyez simultanément sur les touches Commande et F12. m Appuyez sur la touche Échap. Dépannage de Digital Cinema Desktop Preview En cas de problèmes lors de l’utilisation de la fonction Digital Cinema Desktop Preview, examinez ce qui suit :  Dans les Préférences Système de Mac OS X, l’économiseur d’écran doit être désactivé (choisissez le menu Pomme > Préférences Système, cliquez sur Bureau et économiseur d’écran, cliquez sur Économiseur d’écran et réglez le curseur « Lancer l’économiseur » sur Jamais).  Digital Cinema Desktop Preview ne fonctionne qu’avec les cartes graphiques AGP. Pour les configurations à trois écrans, vous devez utiliser une carte graphique PCI pour l’écran de votre ordinateur et une carte graphique AGP pour tout moniteur que vous envisagez d’utiliser pour la fonction Digital Cinema Desktop Preview.  En raison de la fréquence de rafraîchissement des écrans d’ordinateur LCD, les formats 1080i60 et 720p60 peuvent présenter des défauts temporaires à la lecture.  Les données entrelacées sont examinées progressivement à la fréquence d’images et non à celle du champ. Donc, lors de la visualisation de formats tels que 1080i60 ou NTSC ou PAL de définition standard, les deux champs sont examinés simultanément, ce qui peut provoquer des défauts d’entrelacement. Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 257 III  Si vous devez modifier la résolution de votre écran, faites-le avant d’ouvrir Final Cut Pro.  Les écrans de cinéma LCD présentent une période de chute plus longue entre chaque image par rapport aux écrans cathodiques. Parfois, la même image vidéo reste visible à l’écran pendant une période équivalant à quatre à sept images.  L’activation de la lecture en mode Digital Cinema Desktop Preview peut réduire le nombre d’effets en temps réel disponibles dans votre séquence. Toutefois, l’état en temps réel de ces effets n’est pas mis à jour dans le menu Effets ni dans l’onglet Effets du Navigateur.  Abstenez-vous d’appuyer sur le bouton de la souris lors de l’activation initiale de la fonction Digital Cinema Desktop Preview (surtout en mode mono-utilisateur).  Exposé est incompatible avec Digital Cinema Desktop Preview.  Les fichiers graphiques avec une résolution de 1920 x 1200 et plus peuvent ne pas s’afficher correctement.  La fonction Digital Cinema Desktop Preview doit être désactivée lorsqu’une opération de transfert sur bande est en cours.  Si vous n’avez pas de deuxième écran connecté à votre ordinateur, seule l’option principale Digital Cinema Desktop Preview sera disponible. Compensation de la latence vidéo à l’aide d’une valeur de décalage de l’image Quel que soit le format de signal utilisé pour le monitoring externe, toutes les interfaces vidéo et audio numériques (notamment FireWire) introduisent des retards de traitement inhérents (connus sous le nom de latence) dans les signaux envoyés depuis l’ordinateur. L’audio et la vidéo externes en provenance du port FireWire intégré ou d’une interface de tierce partie peuvent être décalés de plusieurs images par rapport à la vidéo à l’écran de l’ordinateur (dans le Visualiseur ou le Canevas). La latence, ou décalage, entre différents périphériques peut être un frein à la précision du montage. En modifiant le décalage de l’image dans Final Cut Pro, vous pouvez compenser cet écart entre l’écran de votre ordinateur et les périphériques audio et vidéo externes. Le décalage des images est actif uniquement lorsque les effets en temps réel de votre séquence sont gérés par Final Cut Pro. Pour en savoir plus sur la définition des réglages de l’onglet Gestion des effets de la fenêtre Réglages système, consultez le volume III, chapitre 28, « Utilisation de RT Extreme ». 258 Partie III Configuration de votre système de montage Pour définir le décalage de l’image entre l’écran de l’ordinateur et les périphériques audio et vidéo externes : 1 Sélectionnez Final Cut Pro > Réglages système. 2 Cliquez sur l’onglet Contrôle de lecture. 3 Entrez un nombre d’images dans le champ Décalage de l’image. Le décalage de l’image peut correspondre à n’importe quel nombre entier compris entre 0 et 30. La valeur par défaut est de 4. Par exemple, si un moniteur vidéo connecté à votre caméscope DV affiche votre programme avec quatre images de décalage par rapport à l’écran de votre ordinateur, un décalage d’image de 4 permettra de synchroniser les deux écrans. Remarque : selon la configuration de votre écran externe, vous serez éventuellement amené à jouer avec le décalage de l’image pour synchroniser l’écran externe et celui de votre ordinateur. 4 Cliquez sur OK. 5 Lisez votre vidéo dans le Canevas ou le Visualiseur et comparez le décalage vidéo entre le moniteur externe et l’écran d’ordinateur. 6 Si les deux écrans opèrent toujours en décalage, répétez les étapes 1 à 5 en modifiant les valeurs de décalage jusqu’à synchronisation. Remarque : Final Cut Pro compense automatiquement la latence des cartes audio de tierce partie si les gestionnaires de Mac OS X Core Audio sont employés. Dépannage des problèmes de monitoring vidéo externe En cas de problèmes liés à la visualisation de votre séquence, vous pouvez effectuer un diagnostic de plusieurs façons. Pour choisir rapidement une autre interface vidéo pour le monitoring externe, effectuez l’une des opérations suivantes : m Choisissez Réglages Audio/Vidéo dans Final Cut Pro. Dans l’onglet Résumé, sélectionnez une interface vidéo (ou aucune) dans le menu local Moniteur vidéo, puis cliquez sur OK. m Choisissez Affichage > Lecture vidéo, puis choisissez une interface vidéo. Si la vidéo ne s’affiche pas sur votre moniteur externe, essayez ce qui suit : m Choisissez Affichage > Rafraîchir les périphériques A/V pour mettre à jour la liste des périphériques connectés. Remarque : cette opération est particulièrement utile si vous venez de connecter un périphérique audio ou vidéo sans quitter Final Cut Pro. m Choisissez Affichage > Moniteur vidéo > Toutes les images (ou appuyez sur Commande + F12). Chapitre 14 Monitoring vidéo externe 259 III m Si vous utilisez une interface vidéo tierce, vérifiez la connexion des câbles entre l’interface vidéo, la boîte de dérivation (le cas échéant) et le moniteur vidéo. m Si vous utilisez une connexion FireWire et le format DV, vérifiez la connexion FireWire entre l’ordinateur et le magnétoscope (ou autre périphérique FireWire DV) et les câbles qui relient le périphérique DV et le moniteur externe. m Assurez-vous que les connecteurs de sortie soient toujours reliés aux entrées et inversement. m Si votre moniteur comporte plusieurs entrées, assurez-vous que l’entrée adéquate est sélectionnée sur le panneau avant du moniteur ou dans son menu de sélection. m Assurez-vous que les formats de signal du périphérique de sortie correspondent au format de signal du moniteur. Par exemple, SDI et la vidéo analogique composite peuvent utiliser un connecteur BNC alors que leurs formats de signal sont incompatibles. m Si vous utilisez un caméscope FireWire DV pour convertir de la vidéo DV en vidéo analogique, assurez-vous que le caméscope est bien en mode VCR (ou VTR) et qu’il est allumé. m Si vous utilisez un magnétoscope pour convertir la vidéo à partir de votre interface vidéo vers un format destiné à votre moniteur vidéo, assurez-vous de sélectionner le connecteur d’entrée approprié sur le magnétoscope. Par exemple, si votre magnétoscope possède une entrée SDI et une entrée vidéo composante analogique et que votre interface vidéo est connectée au magnétoscope via une connexion SDI, choisissez l’entrée SDI sur le magnétoscope. Vous pouvez également activer le mode d’intercommunication de signal sur la platine. À propos de la qualité d’affichage de la vidéo externe La qualité d’affichage de votre vidéo dépend de plusieurs facteurs :  Si des effets sont appliqués à vos plans  Si les réglages de votre plan ou de votre séquence correspondent au périphérique de sortie vidéo  Les options de vidéo et de fréquence d’images sélectionnées dans le menu local des effets en temps réel (TR) de la Timeline ou dans l’onglet Contrôle de lecture de la fenêtre Réglages système. Remarque : l’option Défiler en haute qualité nuit à la qualité de la lecture lorsque la vidéo est sur pause ou lors d’un défilement. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 28, « Utilisation de RT Extreme ». Partie IV : Listage, capture IV et importation Apprenez à lister des plans, à capturer des fichiers vidéo et audio sur votre disque dur et à importer des données dans votre projet Final Cut Pro. Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture Chapitre 16 Listage de plans Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque Chapitre 18 Capture audio Chapitre 19 Utilisation des Listes de lot Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 15 263 15 Généralités sur le listage et la capture Vous pouvez lister vos bandes pour créer des plans ou lister des régions de bande que vous souhaitez intégrer à votre séquence. Vous pouvez ensuite capturer les plans en tant que fichiers de données et les placer sur disque. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Description du listage et de la capture de données (p. 263)  Méthodes de listage et de capture du métrage dans Final Cut Pro (p. 264)  À propos de la fenêtre Lister et capturer (p. 267)  Préparation du listage et de la capture (p. 273) Description du listage et de la capture de données Dans Final Cut Pro, le listage et la capture sont des tâches séparées mais liées. À la fin du tournage, le métrage brut est livré au monteur sous forme de bandes relativement longues. Lors du listage, le monteur examine chaque bande, identifiant les passages à capturer sur le disque en vue de leur montage. Les points d’entrée et de sortie du timecode permettent d’identifier chaque passage. Le listage de bandes est une étape critique de tout projet vidéo. Après avoir créé des plans par listage, vous capturez les régions de la bande définies par les plans dans des fichiers de données sur disque. Les plans de votre projet représentent les fichiers de données capturées sur un disque dur et non pas les fichiers de données réels. Remarque : bien que la bande vidéo soit toujours le format de données d’acquisition prédominant pour les caméscopes, les supports non linéaires, tels que les disques optiques, la mémoire flash et les disques durs, deviennent de plus en plus courants. Vous pouvez également utiliser un film mais, dans la plupart des cas, celui-ci est transféré sur bande vidéo ou sur un autre support mentionné. Pour plus de simplicité, ce manuel suppose que le support d’acquisition utilisé est la bande vidéo. 264 Partie IV Listage, capture et importation Méthodes de listage et de capture du métrage dans Final Cut Pro Quand les systèmes de montage non linéaires sont apparus, il n’existait qu’une procédure de listage et de capture : listage du métrage en vue de créer des plans, puis capture par lot de données dans les plans sélectionnés. Cette approche était nécessaire du fait de la capacité restreinte des disques durs, obligeant les monteurs à être sélectifs dans leurs captures. Sauf pour certains projets, il n’est plus nécessaire de lister le métrage en premier, puis d’effectuer des captures par lot. À l’heure actuelle, le coût raisonnable des disques durs de grand capacité permet aux monteurs de capturer des bandes entières, puis d’effectuer le listage. Une fois le métrage copié sur disque dur, vous pouvez l’examiner plus efficacement que lorsqu’il se trouvait sur bande, ce qui accélère le listage. Dans Final Cut Pro, la plupart du travail de listage et de capture s’effectue dans la fenêtre Lister et capturer, mais le Navigateur permet également d’ajouter des informations de listage aux plans après la capture. Les méthodes de listage et de capture les plus courantes sont décrites ci-après. Listage des bandes et capture par lot via la fenêtre Lister et capturer Il s’agit de la méthode la plus courante de listage et de capture. Dans le cas présent, vous visionnez le métrage en lisant les bandes vidéo sur un magnétoscope ou un caméscope connecté à Final Cut Pro. Vous pouvez définir des points d’entrée et de sortie à l’aide des informations de timecode importées dans Final Cut Pro, et créer des plans représentant des passages de la bande vidéo d’origine. Après le listage, vous pouvez capturer des données uniquement pour les plans que vous jugez utiles à votre projet. La capture simultanée de plusieurs plans est appelée capture par lot.  Listage : utilisez le bouton Lister le plan dans la fenêtre Lister et capturer.  Capture : capturez par lot les plans sélectionnés que vous jugez utiles pour votre projet. Listage et capture simultanés de plans à l’aide de la fenêtre Lister et capturer Vous allez lister les plans en utilisant un périphérique connecté à Final Cut Pro, et capturer chaque plan immédiatement après l’avoir listé. Cette méthode est probablement la plus longue de toutes car, à la différence de la capture par lot qui est une tâche semiautomatique, vous surveillez la capture de chaque plan immédiatement après l’avoir listé. Bien que plus longue, cette méthode est la plus complète et évite tous les problèmes qui peuvent survenir avec la capture par lot automatisée. Si vos bandes comportent de nombreuses ruptures de timecode inattendues ou si vous souhaitez simplement lister et capturer un ou deux plans à partir d’une bande, cette méthode est plus pratique.  Listage et capture : utilisez le bouton Capturer plan de la fenêtre Lister et capturer pour lister un plan dans votre projet et capturer son fichier de données immédiatement après. Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture 265 IV Capture de bandes entières et création de sous-plans et de listage dans le Navigateur Cette méthode est de plus en plus utilisée car le prix de l’espace disque devient plus abordable. Au lieu de choisir les séquences sélectionnées pour les transférer sur votre disque dur, vous pouvez capturer des bandes entières. Une fois ces séquences sur disque, vous pouvez les décomposer en sous-plans plus petits, ajouter des informations de listage dans le Navigateur et supprimer les données inutiles de votre disque dur.  Capture : capturez des bandes entières à l’aide du bouton Capture à la volée de la fenêtre Lister et capturer.  Listage : dans le Navigateur, divisez le plan représentant chaque bande en sous-plans de taille inférieure et ajoutez les informations de listage.  Gestion des données : après avoir créé des sous-plans, vous pouvez décomposer vos fichiers de données en fichiers plus petits, un pour chaque sous-plan, et supprimer les données inutiles de votre disque dur. Vous ne disposez alors que des fichiers de données des plans que vous souhaitez utiliser. Ce méthode présente un certain nombre d’avantages :  La capture de bandes entières use moins les bandes source d’origine que le listage traditionnel car une seule lecture est nécessaire pour transférer les fichiers de données vers le disque dur.  Le listage des données sur le disque dur après capture est plus rapide que le listage des données sur bande car l’accès aux images est instantané. Vous pouvez également mettre en boucle un plan particulier pour le visualiser plusieurs fois. Réalisée sur bande, cette opération serait beaucoup plus longue. Remarque : si vous utilisez un format vidéo non compressé, l’espace requis pour la capture de bandes sur le disque dur risque d’être trop élevé, et ce, en dépit de la baisse rapide du coût de l’espace disque. Quand vous effectuez un montage avec de la vidéo non compressée, il est toujours plus rentable de lister la bande, puis de capturer les régions sélectionnées. Listage dans une autre application, importation d’une liste de lots et capture par lot de plans Certains monteurs préfèrent lister leurs séquences en dehors de Final Cut Pro, puis importer une liste de lots de plans afin de les capturer par lot automatiquement.  Listage : dans un tableur ou une application de base de données, entrez le nom du plan, le nom de la bande, les points Début des donnés et Fin des données, ainsi que d’autres informations de listage, enregistrez-les dans un fichier texte délimité par des tabulations, puis importez cette liste de lots dans Final Cut Pro.  Capture : capturez par lot les plans sélectionnés que vous jugez utiles pour votre projet. 266 Partie IV Listage, capture et importation Création de plans directement dans le Navigateur, puis capture par lots de ces plans Vous pouvez créer des plans directement dans le Navigateur à l’aide de la commande Nouveau plan offline du menu Fichier. Vous pouvez entrer des informations de listage pertinentes, puis capturer par lot les plans. Cette approche est utile si vous ne créez que quelques plans ou si vous possédez une liste manuscrite de plans listés ailleurs. Autrement, la création et l’importation d’une liste de lot peuvent être plus rapides.  Listage : créez des plans dans le Navigateur, puis ajoutez le numéro de bande, les points Début des données et Fin des données, ainsi que toute information de listage supplémentaire dans les différentes colonnes du Navigateur. Pour créer rapidement des plans offline, vous pouvez attribuer une touche raccourci à la commande Nouveau plan offline (voir « Création de raccourcis clavier » à la page 166).  Capture : capturez les plans par lot pour les transformer en plans online. Listage dans la fenêtre Lister et capturer alors que le caméscope ou le magnétoscope est vide Si vous possédez déjà une liste manuscrite de plans et de notes de listage, vous pouvez rapidement les transformer en plans via la fenêtre Lister et capturer de Final Cut Pro. Cette opération est similaire au listage de la bande hormis qu’aucun magnétoscope n’est connecté. Il s’agit d’une alternative à la création de plans offline directement dans le Navigateur.  Listage : utilisez le bouton Lister le plan dans la fenêtre Lister et capturer.  Capture : capturez les plans par lot pour les transformer en plans online. Important : lorsque vous créez des plans à partir de métrage NTSC alors que le périphérique vidéo ne contient pas de bande, vous risquez de vous tromper en entrant le type de timecode (Drop Frame au lieu de Non-Drop Frame ou inversement) du fait que Final Cut Pro ne lit pas le timecode directement sur la bande. Si vous entrez manuellement un timecode dans la fenêtre Lister et capturer et que le périphérique ne contient pas de bande, veillez à ce que le menu local Timecode par défaut dans le préréglage de contrôle du périphérique que vous utilisez soit défini par le timecode approprié. (Pour en savoir plus, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ») Vous pouvez également cliquer dans le champ de timecode tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée pour sélectionner le point d’entrée ou le point de sortie du plan dans la fenêtre Lister et capturer et choisissez entre le timecode drop frame ou non-drop frame. Importation de code XML Final Cut Pro créé dans une autre application, puis capture par lot des plans Le format XML Interchange de Final Cut Pro permet de représenter des projets entiers comprenant séquences, chutiers et plans. À l’aide d’une application compatible avec le XML, vous pouvez créer un projet entier au format XML Interchange de Final Cut Pro, importer le fichier XML, puis capturer par lot les plans. Cette procédure est similaire à l’importation d’une liste de lots hormis qu’avec XML, vous pouvez créer non seulement des plans mais aussi des séquences, des chutiers, des effets, etc. Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture 267 IV  Listage : importez le fichier XML dans Final Cut Pro.  Capture : capturez les plans par lot pour les transformer en plans online. À propos de la fenêtre Lister et capturer Les commandes de la fenêtre Lister et capturer permettent de prendre le contrôle d’un magnétoscope ou d’un caméscope, de prévisualiser la vidéo sur bande, de définir les points d’entrée et de sortie, de lister et de capturer des plans. Pour ouvrir la fenêtre Lister et capturer : m Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). La fenêtre Lister et capturer se divise en plusieurs parties.  Zone d’aperçu : dans la partie gauche se trouve la zone où vous visionnez votre vidéo pendant le listage des plans. Cette zone comporte des commandes de lecture, des commandes de marquage et des champs de timecode. Si le contrôle du périphérique n’est pas activé, les commandes de lecture ne figurent pas à l’écran.  Onglets : dans la partie droite se trouvent les onglets Stockage, Réglages de plan et Réglages de capture.  Boutons de listage et de capture : utilisez ces boutons lorsque vous êtes prêt à lister un plan ou à capturer des données. Boutons de listage et de capture Zone de preview Onglets Stockage, Réglages de plan et Réglages de capture 268 Partie IV Listage, capture et importation Zone de preview Cette section de la fenêtre Lister et capturer vous permet de visionner la vidéo sur bande pendant le listage et la capture. Si vous n’avez pas mis sous tension votre caméscope ou magnétoscope ou que vous n’avez pas inséré de bande, vous verrez des bandes de couleur ou un écran noir. Si le caméscope ou le magnétoscope est connecté et que le contrôle de périphérique est activé, les contrôles suivants apparaissent. Zone de preview vidéo  Espace et durée disponibles : Final Cut Pro affiche la quantité d’espace disponible sur le disque de travail actuel, ainsi que le temps de capture disponible, ce qui dépend du préréglage de capture choisi dans le menu local Capture/Entrée sélectionné dans l’onglet Réglages de capture.  État du périphérique : affiche l’état de disponibilité des caméscopes et des magnétoscopes connectés à votre ordinateur et actuellement contrôlés par Final Cut Pro. Le message « Magnétoscope OK » indique que votre équipement est connecté et fonctionne correctement. Pour plus d’informations sur les messages d’état, consultez la section « Compréhension des messages d’état de contrôle de périphérique » à la page 231.  Champ Durée du timecode : affiche la durée, exprimée en timecode, entre les points d’entrée et de sortie de la bande en cours. Si vous entrez une durée dans ce champ, le point de sortie est ajusté.  Champ Timecode actuel : affiche le numéro de timecode de l’image actuelle sur votre bande source. Vous pouvez saisir un numéro de timecode directement dans ce champ, afin d’accéder à ce point de timecode sur votre bande. Champ pour le timecode du point d’entrée Champ Timecode actuel Champ pour le timecode du point de sortie Durée de timecode, champ Zone de preview vidéo Statut du périphérique commande Shuttle Commande Jog Espace et durée disponibles Commandes de lecture Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture 269 IV Π Conseil : vous pouvez faire glisser des valeurs de timecode vers les champs de timecode de la fenêtre Lister et capturer à partir d’autres champs de timecode dans Final Cut Pro, comme les colonnes du Navigateur. Maintenez la touche Option enfoncée pendant que vous faites glisser une valeur de timecode d’une colonne du Navigateur vers le champ Durée de timecode ou Timecode actuel. Commandes de lecture Si vous disposez du contrôle de périphérique, utilisez-le pour contrôler votre caméscope ou votre magnétoscope. Ces commandes sont similaires aux commandes de déplacement du Visualiseur et du Canevas, sauf qu’elles contrôlent la lecture d’une bande vidéo et non celle d’un fichier de données. Pour plus d’informations, consultez la section « Navigation dans le Visualiseur et le Canevas » à la page 111. Commandes Jog et Shuttle Les commandes Jog et Shuttle (similaires à celles du Visualiseur et du Canevas) sont également disponibles pour naviguer sur la bande. Pour plus d’informations, consultez la section « Navigation dans le Visualiseur et le Canevas » à la page 111. Dans la fenêtre Lister et capturer, vous pouvez utiliser les touches J, K et L pour le contrôle de jog et de shuttle, comme vous le feriez dans le Visualiseur et le Canevas. Pour plus d’informations sur l’utilisation des touches J, K et L pour naviguer dans votre plan, consultez les sections « Utilisation de la commande Shuttle dans un plan ou une séquence » à la page 115 et « Utilisation de la commande Jog dans un plan ou une séquence » à la page 117. Remarque : la lecture de bandes n’est pas aussi efficace que la lecture de fichiers de données sur le disque dur. Quelques secondes sont nécessaires pour que le magnétoscope atteigne les images adéquates ou change de direction de lecture. Arrêt Lecture Lecture autour de l’image actuelle Lecture entrée vers sortie Retour rapide Avance rapide Commande Shuttle Commande Jog 270 Partie IV Listage, capture et importation Commandes de marquage Elles vous permettent de définir les points d’entrée et de sortie d’un plan sur bande.  Point d’entrée (I) : définit le point d’entrée d’un plan sur la bande.  Champ Timecode point d’entrée : affiche la valeur de timecode du point d’entrée actuel.  Aller au point d’entrée : le magnétoscope connecté accède au point d’entrée actuel.  Point de sortie (O) : définit le point de sortie d’un plan sur la bande.  Champ pour le timecode du point de sortie : affiche la valeur de timecode du point de sortie actuel.  Aller au point de sortie : le caméscope ou le magnétoscope connecté accède au point de sortie actuel. Onglets de la fenêtre Lister et capturer La fenêtre Lister et capturer contient plusieurs onglets :  Stockage : cet onglet permet d’ajouter des information descriptives sur chaque plan listé, tel que le nom de bande, les points d’entrée et de sortie, le numéro de scène/de prise, les marqueurs, etc. La plupart de ces informations peuvent être ajoutées ultérieurement dans le Navigateur. Pour plus d’informations, consultez la section « Listage d’un plan » à la page 296. Point d’entrée Champ pour le timecode du point de sortie Aller au point d’entrée Aller au point de sortie Point de sortie Champ Timecode point d’entrée Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture 271 IV  Réglages de plan : cet onglet vous permet de choisir les pistes vidéo et audio à capturer à partir de la bande. Vous pouvez choisir de capturer les données vidéo et/ou les données audio, et spécifier les canaux audio à capturer. Vous pouvez également régler les niveaux vidéo de chaque plan à l’aide de l’oscilloscope et du vecteurscope ; les niveaux audio peuvent être contrôlés à l’aide des VU-mètres. À l’aide de l’option Preview, vous pouvez contrôler le signal audio entrant. Pour plus d’informations, consultez la section « Sélection des pistes à capturer » à la page 293. Remarque : les niveaux vidéo ne sont ajustables que pour les interfaces vidéo analogiques. 272 Partie IV Listage, capture et importation  Réglages de capture : dans cet onglet, vous pouvez sélectionner un disque de travail pour la capture, un préréglage de capture (fréquence vidéo et audio, réglages de compression et dimension d’image) ainsi qu’un préréglage de contrôle de périphérique préréglé pour le contrôle à distance de votre périphérique vidéo ou audio. Pour plus d’informations, consultez la section « Modification des réglages de capture » à la page 295. Boutons de listage et de capture Utilisez ces boutons pour lister et capturer les plans.  Lister le plan : liste un plan avec les informations de listage et les réglages de plan actuels.  Capturer plan : liste et capture un plan avec les informations de listage, les réglages de plan et les réglages de capture actuels.  Capture à la volée : capture l’entrée vidéo et audio actuelle dans un fichier de données sur disque jusqu’à ce que vous actionniez la touche Échap. Aucun point d’entrée ou de sortie n’est nécessaire. Cette fonction permet de capturer une bande entière sous forme d’un fichier de données.  Capture par lot : capture les plans sélectionnés dans le Navigateur ou les plans du chutier actuellement affecté. Chapitre 15 Généralités sur le listage et la capture 273 IV Préparation du listage et de la capture Avant de lister et de capturer votre métrage, parcourez la liste suivante pour vérifier que vous êtes prêt :  Avez-vous créé un projet destiné à recevoir des données listées et capturées ? Un projet est nécessaire pour le listage et le montage de plans. Lorsque vous ouvrez Final Cut Pro pour la première fois, un projet sans titre est créé par défaut ; vous pouvez ensuite le renommer à votre gré. Vous pouvez également créer un projet en choisissant Fichier > Nouveau projet.  Vos périphériques vidéo et audio sont-ils connectés à votre ordinateur ? Le caméscope ou le magnétoscope doit être relié à l’ordinateur. Pour plus d’informations, consultez la section « Connexion de votre caméscope » à la page 184 ou le chapitre 12, « Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel », à la page 193.  Avez-vous choisi un disque de travail où stocker vos fichiers capturés ? Le disque de travail est un disque dur interne ou externe connecté à votre ordinateur sur lequel Final Cut Pro stocke des fichiers de données capturées et des fichiers de rendu. Pour plus d’informations, consultez la section « Désignation des disques de travail » à la page 187.  Avez-vous sélectionné la configuration simplifiée appropriée ? Les configurations simplifiées sont des configurations logicielles basées sur les réglages de capture, de contrôle de périphérique et de séquence couramment utilisés. Le choix de la configuration simplifiée adéquate s’applique automatiquement à Final Cut Pro de sorte que le préréglage de capture soit conforme à votre format de bande et que le préréglage de contrôle de périphérique régisse correctement les communications avec votre périphérique. Pour plus d’informations, lisez les sections « Choix d’une configuration simplifiée » à la page 185 et volume IV, chapitre 24, « Réglages audio/vidéo et configurations simplifiées ». 16 275 16 Listage de plans Pour la plupart des monteurs, le listage constitue la première phase du montage, au cours de laquelle ils identifient les plans à capturer à partir de la bande. Les informations de listage que vous saisissez au cours de cette étape vous serviront de guide tout au long du projet. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Importance du listage (p. 275)  Avantages du listage (p. 276)  Préparation du listage (p. 277)  Contrôle vidéo et audio en cours de listage (p. 280)  Saisie des informations de listage et listage des plans (p. 281)  Pour éviter la présence de doublons de numéro de timecode sur la même bande (p. 298)  Sources supplémentaires pour les informations de listage (p. 300) Importance du listage En raison de la présence des délais qui caractérisent le processus de création de film, il est tentant d’ignorer ces étapes préparatoires laborieuses afin d’aboutir plus rapidement à un résultat. Ne tombez jamais dans ce piège. Les avantages d’un listage précis se font généralement ressentir en fin de projet, lors des phases de gestion des données et de finition par exemple, lorsque le temps devient de plus en plus précieux. Pour lister vos bandes à l’aide de Final Cut Pro, vous devez connecter votre caméscope ou magnétoscope à votre ordinateur et utiliser l’onglet Stockage de la fenêtre Lister et capturer pour spécifier le numéro de bande, les points d’entrée et de sortie du timecode et le nom de chaque plan que vous créez. 276 Partie IV Listage, capture et importation Dans l’onglet Stockage, vous pouvez également ajouter des détails sur chaque plan, tels que la description du plan, le numéro de scène, de plan ou de prise et des notes générales de listage. Vous pouvez également cocher une case intitulée Bonne, afin d’identifier la meilleure prise parmi d’autres. Après avoir monté plusieurs projets, vous pourrez définir vos propres règles et abréviations pour définir ces champs descriptifs. Chaque plan listé est stocké dans votre projet et toutes ses informations descriptives peuvent être modifiées via le Navigateur ou la fenêtre Propriétés de l’élément. Pour plus d’informations sur la modification des propriétés de plan, lisez le volume II, chapitre 5, « Manipulation de projets, de plans et de séquences ». Important : lorsque vous effectuez le listage dans Final Cut Pro, vous ajoutez des informations descriptives aux plans plutôt qu’aux fichiers de données. Cela signifie que toutes vos informations de listage sont stockées dans votre fichier de projet plutôt que dans les fichiers de données sur le disque dur. Toute suppression du fichier de projet ou de plans à partir du Navigateur entraîne la perte irrémédiable de vos informations de listage. Avantages du listage Outre l’aspect pratique de sélection des images à capturer sur disque, le listage procure de nombreux autres avantages :  En visionnant vos séquences, vous vous familiarisez avec les données de votre projet. Plus vous connaissez vos séquences, plus la gamme d’options dont vous disposez pour surmonter d’éventuelles difficultés de montage est étendue.  L’ajout de notes descriptives, de commentaires et d’étiquettes à vos séquences vous aidera, ainsi que les autres monteurs du projet, à naviguer à travers la masse de données source originales.  Votre premier contact avec les images filmées constitue une occasion unique pour les visionner de manière objective. Il est important de noter vos premières impressions à ce moment-là. Elles s’avéreront précieuses lorsqu’il s’agira d’imaginer la réaction des spectateurs qui verront votre film pour la première fois alors que vous les aurez déjà vues des centaines de fois.  Un listage méticuleux permet d’identifier à l’avance les plans problématiques, au moment où il est encore possible de les corriger. S’il n’existe, par exemple, qu’une seule prise d’une scène particulière et que cette prise s’avère imparfaite, il est encore temps de prévenir le réalisateur afin qu’il la tourne à nouveau. Ce genre de constatation devrait normalement être fait au cours de la production, lors du visionnage des rushes. En tant que monteur, vous avez la possibilité de signaler d’éventuelles erreurs à l’équipe de production avant qu’il ne soit trop tard.  Le listage permet de réduire la quantité de séquences que vous capturez afin de procéder au montage. Le montage est un processus constant d’affinement et de réduction des images filmées. Le listage permet souvent d’éliminer une grande partie des séquences avant de commencer le montage. Chapitre 16 Listage de plans 277 IV Préparation du listage La phase du listage vous permet d’apprécier votre degré d’organisation lors de la phase de production. Quelles que soient les précautions prises alors, il se peut que certains éléments n’aient pas été étiquetés correctement ou que des informations aient disparu. Avant d’entamer la postproduction, prenez le temps nécessaire pour organiser au mieux vos bandes. N’oubliez pas que la liste proposée ci-après est en fait une liste de contrôle destinée à la production. Il est préférable toutefois de régler tous les problèmes d’incohérence avant de commencer le listage et la capture.  Étiquetez clairement chacune de vos bandes (bobines) en utilisant un nom unique, simple. Si, pour une raison ou une autre, vous abandonnez l’environnement de montage Final Cut Pro afin de travailler sur un autre système, l’utilisation de noms de bandes simples permettra de réduire le risque de confusion. Consultez la section « Choix des noms de bandes » à la page 278.  Utilisez une convention simple pour nommer les plans. Final Cut Pro peut gérer les noms de plans étendus, alors que d’autres systèmes en sont souvent incapables. Consultez la section « Choix des noms et des informations de listage pour les plans » à la page 279.  Identifiez la fréquence d’échantillonnage et la profondeur de bits de vos bandes. Veillez à toujours lister et capturer vos séquences en respectant la fréquence d’échantillonnage et la profondeur de bits originales. Suivi des séquences grâce au nom des bandes et au timecode Les plans représentent non seulement les fichiers de données stockés sur votre disque dur, mais également les portions de votre bande originale situées entre les points d’entrée et de sortie. Si vous supprimez par mégarde le fichier de données d’un plan sur le disque, vous pouvez toujours le recapturer à partir de la bande originale. La capacité de recapturer ses données à partir des bandes originales constitue un aspect essentiel de la plupart des flux de travail en postproduction. Final Cut Pro peut identifier la portion de bande à recapturer, à l’aide des propriétés de plan suivantes :  Nom de bande : il s’agit généralement du nom écrit sur l’étiquette de la bande, en cours de production ou juste avant la postproduction.  Timecode de Début et de Fin des données : les numéros de timecode de Début et de Fin des données d’un plan permettent d’identifier les images de début et de fin du plan sur votre bande. Le timecode constitue le lien essentiel entre les plans de votre projet, les fichiers de données sur disque et les images de vos bandes. Le nom de bande identifie la bande à laquelle appartient un plan et le timecode identifie l’endroit où se trouve ce plan sur la bande. 278 Partie IV Listage, capture et importation Important : si vos bandes originales sont dépourvues de timecode, il est impossible de les recapturer avec précision, car Final Cut Pro n’a alors aucun moyen de s’assurer que vous êtes en train de capturer les mêmes images. Pour obtenir des conseils sur le listage et la capture de données sans timecode, lisez la section « Capture de métrage sans contrôle de périphérique » à la page 318. Choix des noms de bandes Les anciens systèmes de montage utilisaient des nombres à trois chiffres (de 000 à 999). Pour assurer une compatibilité maximale, il s’agit là d’une bonne convention de départ. Ce système devrait suffire, à moins que votre projet ne contienne plus d’un millier de bandes. Vous pouvez attribuer des significations différentes aux chiffres qui composent le nom de votre bande. Le premier chiffre peut, par exemple, représenter un emplacement particulier, ce qui permet de réserver 100 bandes par emplacement. Les numéros 100 à 199 pourraient être utilisés pour les bandes filmées à Paris, tandis que les numéros 200 à 299 pourraient être réservés à celles de Bruxelles, etc. Choisissez une méthode cohérente et, s’il vous arrive de devoir violer votre convention, prévoyez quelques numéros à cet effet. Vous pourriez, par exemple, réserver les numéros 900 à 999 aux bandes diverses inclassables selon votre convention de dénomination. Remarque : les bandes enregistrées à l’aide d’un équipement vidéo professionnel autorisent la définition d’un timecode avec numéros d’heure personnalisés, que vous pouvez utiliser comme noms de bandes. Ainsi, la bande 001 débuterait au timecode 01:00:00:00, la bande 022 au timecode 22:00:00:00, etc. Bien entendu, cette méthode n’est valable que si vous disposez d’un nombre de bandes inférieur à 24. La plupart des périphériques mini-DV ne vous permettent pas de personnaliser les numéros d’heure. Il est donc préférable d’écrire les noms de bandes directement sur les bandes elles-mêmes, puis de les utiliser à des fins d’identification. Remarque : si vous envisagez d’exporter une liste EDL, il existe des restrictions quant aux noms de bandes que vous pouvez utiliser. Ces restrictions dépendent du format EDL utilisé. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 10, « Importation et exportation de listes EDL ». Chapitre 16 Listage de plans 279 IV Lors du listage, veillez toujours à :  Étiqueter vos bandes à l’aide de noms simples et uniques. Si les noms de bandes que vous avez utilisés en cours de production sont trop longs et compliqués, il est recommandé de recommencer l’étiquetage en début de postproduction, en utilisant une convention de dénomination plus simple et plus cohérente.  Attribuer le nom de bande approprié à chaque plan avant de le lister et de le capturer. Si un plan reçoit un nom de bande incorrect, Final Cut Pro réclamera la mauvaise bande au moment de la recapture. Vous pouvez modifier le nom de bande d’un plan soit via le Navigateur, soit en sélectionnant le plan, puis en choisissant Modifier > Timecode. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 25, « Utilisation du timecode ». Choix des noms et des informations de listage pour les plans Avant de commencer le listage des plans, pensez au système de dénomination de fichiers que vous souhaitez utiliser pour votre projet. Le montage est plus facile avec un système de dénomination organisé, surtout si plusieurs personnes travaillent simultanément sur un projet. Cela contribuera à éviter les doublons dans les noms de plans. Important : les fichiers de données capturés sont dénommés d’après les plans utilisés pour les capturer. Veillez à éviter certains caractères dans vos noms de fichiers. Pour plus d’informations, consultez la section « Éléments à prendre en compte pour la dénomination des fichiers » à la page 39. Suggestions de listage pour les projets reposant sur un script très précis Il s’agit de projets narratifs et éducatifs ou pour lesquels les acteurs sont tenus de respecter le script. Les projets de ce genre peuvent tirer profit de :  L’utilisation du champ Description pour dénommer séparément chaque plan.  L’incrémentation automatique des numéros inscrits dans les champs de listage. Chaque fois qu’un plan est capturé, le dernier chiffre du nombre inscrit dans un champ de listage est automatiquement augmenté d’une unité, ce qui vous permet de vous concentrer sur le listage du contenu de vos données. Utilisez cette fonction pour assurer le suivi des endroits où vos plans s’insèrent dans le script général.  L’utilisation de la case Bonne pour identifier les prises que vous souhaitez utiliser au montage. Votre première impression est importante et vous risquez de l’oublier par la suite. Lorsque vous êtes prêt à capturer vos plans, vous pouvez utiliser la commande Rechercher (ou trier selon la colonne Correct du Navigateur) pour ne sélectionner que les plans marqués comme corrects, puis les capturer si vous le souhaitez. 280 Partie IV Listage, capture et importation Suggestions de listage pour les projets de type documentaire Il s’agit non seulement de documentaires, mais également de projets dont la majeure partie des données correspond à des images empruntées, des documents précédemment archivés ou enregistrés ou encore des interviews sans script.  Utilisez la case Invite pour entrer des noms de plans au fur et à mesure. Il est conseillé d’identifier des plans par leur contenu, ainsi que par l’emplacement à partir duquel vous les utiliserez éventuellement dans le projet.  Vous pouvez utiliser le champ Remarque de la fenêtre Invite (où vous entrez le nom d’un plan listé) pour entrer le numéro de scène dans laquelle vous pensez que ce plan peut se situer. Ensuite, vous pouvez trier vos plans dans le Navigateur grâce à la colonne Remarque : tous vos plans seront assemblés par numéro de scène.  Utilisez des marqueurs, notamment si vous listez de longues prises. Les marqueurs vous rappellent, ultérieurement ou lors du montage, les sections de vidéo qui vous ont plues.  N’hésitez pas à lister plus de plans que vous ne souhaitez en capturer. Notamment lors du montage d’une séquence dépourvue de script, vous ne savez jamais à quel moment vous aurez besoin d’une autre prise ou d’un autre plan B-roll que vous ne pensiez pas forcément utiliser. Si vous listez tous les plans d’une bande de référence donnée, vous pouvez utiliser la case Bonne pour marquer ceux que vous souhaitez capturer immédiatement. Vous pouvez ensuite stocker les autres plans offline dans un chutier distinct pour référence. Si vous avez besoin de ces plans ultérieurement, il sera facile de les sélectionner et de les capturer par lot. Contrôle vidéo et audio en cours de listage Après avoir connecté votre magnétoscope ou votre caméscope à votre ordinateur, vous pouvez soit visionner votre vidéo via la zone Preview de la fenêtre Lister et capturer, soit connecter votre périphérique vidéo externe à un moniteur vidéo pour visionner votre métrage pendant son listage. Remarque : la taille de la zone de preview vidéo dans la fenêtre Lister et capturer dépend de la hauteur actuelle de la fenêtre du Canevas. Pour modifier la taille de la zone de preview vidéo dans la fenêtre Lister et capturer : 1 Fermez la fenêtre Lister et capturer. 2 Modifiez la taille du Canevas pour lui attribuer les dimensions voulues pour la zone de preview vidéo. 3 Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). La fenêtre Lister et capturer s’ouvre en adoptant la taille actuelle du Canevas. Chapitre 16 Listage de plans 281 IV Pour un contrôle audio direct à partir de votre périphérique vidéo ou audio durant le listage, procédez de l’une des manières suivantes : m Connectez un casque au port de casque de votre caméscope ou magnétoscope. m Connectez les sorties audio de votre caméscope ou magnétoscope à des haut-parleurs externes. Pour contrôler directement le son sortant à partir de la sortie audio de votre système : 1 Choisissez Fichier > Lister et capturer (ou appuyez sur les touches Commande + !), puis cliquez sur l’onglet Réglages de plan. 2 Sélectionnez l’option Preview dans la zone Audio. Cette option achemine le signal entrant vers la sortie audio sélectionnée dans la sous-fenêtre Son des Préférences Système. Chaque canal audio activé pour la capture est réacheminé vers une sortie correspondante de votre interface audio, tandis que les canaux désactivés sont muets. Si votre interface audio possède un nombre de sorties audio inférieur au nombre de canaux que vous êtes en train de capturer, le son est sous-mixé en stéréo. Cela n’affecte pas vos fichiers de données capturés ; seul le preview du son durant le listage et la capture est affecté. Saisie des informations de listage et listage des plans Avant de commencer le listage, assurez-vous que votre caméscope ou votre magnétoscope est connecté à votre ordinateur et que vous avez choisi la configuration simplifiée correcte et spécifié un disque de travail. Pour plus d’informations, consultez la section « Préparation du listage et de la capture » à la page 273. Vue d’ensemble des étapes de listage Vous pouvez, si vous le souhaitez, effectuer le listage de vos plans en suivant les étapes générales ci-après. Pour obtenir des informations plus détaillées, reportez-vous aux sections suivantes. Pour plus d’informations sur la fenêtre Lister et capturer, lisez la section « À propos de la fenêtre Lister et capturer » à la page 267. Étape 1 : Ouvrez la fenêtre Lister et capturer (page 282) Étape 2 : Insérez une bande vidéo dans le magnétoscope et visionnez-la pendant quelques secondes afin que Final Cut Pro puisse détecter correctement le format de timecode de votre périphérique (page 282) Étape 3 : Définissez un chutier (page 284) Étape 4 : Tapez le nom de bande de la bande actuelle (page 285) Étape 5 : Définissez des points d’entrée et de sortie pour le plan (page 286) 282 Partie IV Listage, capture et importation Étape 6 : Saisissez un nom de plan et d’autres informations de listage sur un plan, puis confirmez les informations (page 288) Étape 7 : Sélectionnez les pistes (vidéo et audio) à capturer (page 293) Étape 8 : Cliquez sur le bouton Lister le plan pour lister le plan (page 296) Il est possible de spécifier des informations supplémentaires durant le listage, notamment :  Ajout de marqueurs pour identifier soit des éléments séparés au sein d’un même plan, soit des moments notables. (Vous pouvez également ajouter ces marqueurs plus tard, après la capture, via le Visualiseur et le Navigateur.)  Réglage des niveaux vidéo d’un plan. Cette opération n’est généralement requise que pour la capture de vidéo analogique, afin d’assurer une numérisation aussi précise que possible. Ouverture de la fenêtre Lister et capturer La fenêtre Lister et capturer fournit les commandes nécessaires pour contrôler un magnétoscope ou un caméscope, prévisualiser la vidéo à partir de la bande, définir des points d’entrée et de sortie, lister et capturer des plans. Vous devez l’ouvrir pour pouvoir procéder au listage et à la capture des plans. Pour plus d’informations, lisez la section « À propos de la fenêtre Lister et capturer » à la page 267. Pour ouvrir la fenêtre Lister et capturer : m Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). L’onglet Stockage est activé par défaut. Pour choisir un autre onglet, cliquez sur l’onglet souhaité. Insertion d’une bande dans le magnétoscope Vous devez vous assurer que la connexion entre le magnétoscope et le caméscope d’une part et Final Cut Pro d’autre part est correcte. Le message d’état du périphérique affiché dans la fenêtre Lister et capturer doit indiquer « Magnétoscope OK. » Pour plus d’informations, consultez la section « Compréhension des messages d’état de contrôle de périphérique » à la page 231. Lorsque vous insérez une nouvelle bande dans le magnétoscope connecté à votre ordinateur, Final Cut Pro vous signale qu’une nouvelle bande a été insérée dans le magnétoscope. Veillez à vérifier le nom de la bande avant de l’insérer dans le magnétoscope, afin d’être sûr de saisir le nom de bande correct. Chapitre 16 Listage de plans 283 IV Considérations à prendre en compte lors du listage de métrage NTSC Lorsqu’une nouvelle bande DV est insérée dans un caméscope ou un magnétoscope connecté à votre ordinateur via FireWire, plusieurs secondes de lecture peuvent s’écouler avant que Final Cut Pro ne détermine si le timecode de la bande est Drop frame ou Non-Drop frame. Pour compenser ce retard, le menu local Timecode par défaut de l’Éditeur de préréglage de contrôle de périphérique vous permet de spécifier le format de timecode par défaut utilisé par Final Cut Pro à l’ouverture de la fenêtre Lister et capturer. La plupart des caméscopes DV grand public n’enregistrent que le timecode Drop frame ; les caméscopes et magnétoscopes DV professionnels peuvent enregistrer du timecode Drop frame ou Non-Drop frame. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». Remarque : si vous utilisez le contrôle de périphérique série ou FireWire avec une fréquence d’images autre que 29,97, le format de timecode par défaut spécifié dans votre préréglage de contrôle de périphérique est ignoré. Si le format de timecode spécifié dans le menu local Timecode par défaut est incorrect, Final Cut Pro interprétera tout de même correctement le format de timecode après plusieurs secondes de lecture. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». Si le format de timecode par défaut est incorrect et que vous ne laissez pas assez de temps pour que le format de timecode approprié soit détecté, il se peut que les plans que vous listez présentent une durée incorrecte après avoir été capturés. Par mesure de précaution, laissez passer quelques secondes de lecture avant de commencer le listage de votre bande, à moins que vous ne soyez absolument certain que le format de timecode par défaut de votre préréglage de contrôle de périphérique correspond au format de timecode de votre bande. 284 Partie IV Listage, capture et importation Définition d’un chutier destiné au stockage des plans listés Lorsque vous listez des plans, vous devez spécifier un chutier dans lequel les plans de votre projet seront stockés. Par défaut, le projet lui-même est utilisé comme chutier, mais vous pouvez soit créer un nouveau chutier, soit désigner un chutier quelconque comme chutier de listage de votre projet. Commandes de chutier de listage dans l’onglet Stockage Les commandes Chutier vous permettent de choisir l’emplacement dans lequel seront stockés les plans listés lorsque vous utilisez les boutons Lister le plan ou Capturer plan.  Chutier : ce bouton contient le nom du chutier de votre projet, dans lequel seront placés les plans. Il ne peut y avoir qu’un seul chutier à la fois, quel que soit le nombre de projets ouverts. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, le chutier s’ouvre dans sa propre fenêtre. S’il est déjà ouvert, cette fenêtre passe en avant-plan.  Haut : cliquez sur ce bouton pour faire monter le chutier d’un niveau par rapport à celui actuellement sélectionné. Vous pouvez par exemple passer d’un chutier au chutier qui le contient. Si le chutier actuel est au niveau le plus élevé, ce bouton permet de désigner le projet lui-même comme chutier.  Nouveau chutier : cliquez sur ce bouton pour créer un nouveau chutier à l’intérieur du chutier actuellement sélectionné, puis définissez-le en tant que tel. Création et définition d’un chutier Vous pouvez créer et définir le chutier via l’onglet Stockage de la fenêtre Lister et capturer ou via le Navigateur. Une icône en forme de clap apparaît à côté du chutier dans le Navigateur pour indiquer qu’il s’agit du chutier actuel. Pour créer et définir un nouveau chutier de listage dans la fenêtre Lister et capturer : m Dans l’onglet Stockage, cliquez sur le bouton Nouveau chutier. Nouveau chutier Vers le haut Le bouton Chutier contient le nom du chutier actuellement sélectionné. Chapitre 16 Listage de plans 285 IV Pour désigner un chutier existant dans le Navigateur comme chutier actuel : m Dans le Navigateur, sélectionnez le chutier que vous souhaitez utiliser comme chutier de listage et effectuez l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez Définir le chutier dans le menu Fichier.  Cliquez sur le chutier en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Définir le chutier de listage dans le menu contextuel. Pendant le listage de vos plans, il se peut que vous souhaitiez vérifier le nombre de plans listés ou voir leurs noms. Pour ouvrir le chutier de listage, procédez de l’une des manières suivantes : m Dans la fenêtre Lister et capturer, cliquez sur l’onglet Stockage, puis sur le bouton Chutier. m Dans le Navigateur, double-cliquez sur le chutier de listage. m Dans le Navigateur, cliquez sur le triangle d’affichage situé à côté du chutier de listage. Saisie d’un nom de bande pour la bande actuelle Tous les plans requièrent un nom de bande. Vérifiez que vous avez saisi le bon nom de bande avant la capture. Le nom de bande est nécessaire chaque fois que vous devez revenir à vos bandes d’origine. Cela est particulièrement vrai si vous devez recapturer votre métrage à partir de bandes. Pour plus d’informations, consultez la section « Choix des noms de bandes » à la page 278. Important : vous pouvez modifier le nom de bande à tout moment, mais prenez l’habitude de saisir le nom de bande dès que vous insérez une bande dans le magnétoscope ou le caméscope. L’icône de clap apparaît à côté du chutier de listage actuel. 286 Partie IV Listage, capture et importation Pour saisir un nom de bande : m Dans le champ Bande, saisissez le numéro ou le nom de la bande, puis appuyez sur la touche Entrée.  Pour choisir parmi une liste de noms de bandes récents, cliquez dans le champ en maintenant la touche Contrôle enfoncée.  Pour effacer le contenu, cliquez sur le bouton Clap en maintenant la touche Option enfoncée.  Cliquez sur le bouton Clap pour augmenter d’une unité la dernière lettre ou le dernier chiffre du nom. Par exemple, si le nom de bande actuel est « 500 », le fait de cliquer sur le bouton Clap permet de passer à « 501 ». De même, si le nom actuel est « 500C », un clic sur le bouton Clap permet de passer à « 500D ». Si le nom de bande est « 500Z », un clic sur le bouton Clap permet de passer à « 501A ». Pour assurer la compatibilité avec les systèmes de montage plus anciens, les noms de bandes les plus sûrs consistent en nombres de trois chiffres, tels que 001, 244, 999, etc. Utilisez cette convention de dénomination de bande si vous pensez qu’il existe une possibilité, même minime, de devoir transférer votre projet sur un autre système de montage. Remarque : sur la plupart des systèmes plus anciens, on parle d’ailleurs de numéro de bande plutôt que de nom de bande. Définition des points d’entrée et de sortie d’un plan Pour être capturé, un plan doit être défini par des points d’entrée et de sortie que vous définissez en visionnant les séquences dans Final Cut Pro. C’est ainsi que vous désignez à Final Cut Pro les portions de bande à capturer. Lorsque vous listez un plan, le point d’entrée que vous définissez devient la propriété Début des données du plan et le point de sortie devient la propriété Fin des données du plan. Ces propriétés sont affichées dans le Navigateur et dans la fenêtre Propriétés de l’élément. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 5, « Manipulation de projets, de plans et de séquences ». Tapez le nom de la Bsouton Clap bande source ici. Chapitre 16 Listage de plans 287 IV Pour définir les points d’entrée et de sortie d’un plan à capturer : 1 Dans la fenêtre Lister et capturer, naviguez jusqu’à la première image du plan que vous souhaitez lister, en utilisant l’une des méthodes suivantes :  Utilisez les commandes de lecture.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ Timecode actuel. Pour obtenir des informations supplémentaires sur les commandes de la fenêtre Lister et capturer, lisez la section « À propos de la fenêtre Lister et capturer » à la page 267. 2 Pour définir le point d’entrée du plan, procédez de l’une des manières suivantes :  Cliquez sur le bouton Point d’entrée.  Appuyez sur la touche I. 3 Accédez à la dernière image du plan à lister, en procédant de l’une des manières suivantes :  Utilisez les commandes de lecture.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ Timecode actuel. 4 Pour définir le point de sortie du plan, procédez de l’une des manières suivantes :  Cliquez sur le bouton Point de sortie.  Appuyez sur la touche O. Lorsque vous définissez un point d’entrée ou de sortie, il arrive que vous soyez décalé d’une ou plusieurs images par rapport à l’image visée. Vous pouvez ajuster les points d’entrée et de sortie du plan à l’aide du timecode. Pour ajuster les points d’entrée et de sortie d’un plan à l’aide du timecode, effectuez l’une des opérations suivantes : m Saisissez un numéro de timecode pour le point d’entrée ou de sortie. m Cliquez dans le champ de timecode Point d’entrée ou Point de sortie du plan, puis tapez + (plus) ou – (moins) suivi du nombre de secondes ou d’images correspondant au décalage du point d’entrée ou du point de sortie que vous souhaitez corriger. Tapez le timecode du point de sortie ici. Tapez le timecode du point d’entrée ici. 288 Partie IV Listage, capture et importation Vous pouvez, par exemple, décaler le point d’entrée de dix images plus tôt en cliquant dans le champ de timecode Point d’entrée du plan, puis en tapant –10. Une autre méthode consiste à capturer par lot tous les plans avec des « poignées » supplémentaires sur le point d’entrée et le point de sortie. Le terme « poignées » désigne les images supplémentaires, situées au-delà des points d’entrée et de sortie d’un plan, qui fournissent une marge de sécurité lors de la capture et permettent de s’assurer une réserve d’images si vous en avez besoin lors du montage. Pour en savoir plus sur l’ajout de poignées pendant la capture par lot, lisez la section « Capture de plans par lot » à la page 302. Π Conseil : vous pouvez écouter le son pendant le listage en cochant la case Preview dans l’onglet Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer. Lorsque cette option est sélectionnée, le son est diffusé à travers la sortie sélectionnée dans la fenêtre Son des Préférences Système Mac OS X (dans la sous-fenêtre Son, cliquez sur Sortie, puis sélectionnez un périphérique de sortie audio). Saisie d’un nom de plan et d’autres informations de listage Les propriétés de plan suivantes peuvent être saisies via l’onglet Stockage de la fenêtre Lister et capturer et modifiées plus tard dans le Navigateur : Nom, Description, Scène, Plan/Prise, Angle, Remarque et Bonne. Spécification du nom de plan Le nom de plan affiché dans le champ Nom est généré automatiquement à partir des champs Description, Scène, Plan/Prise et Angle. Toutefois, seuls les champs dont la case adjacente est cochée sont utilisés pour constituer le nom de plan. Des traits de soulignement dans le nom du plan séparent le contenu de chaque champ inclus automatiquement. Par exemple, le nom de plan « Homme qui parle 3_23_4 » est généré à partir de la Description « Homme qui parle », de la Scène « 3 », du Plan/Prise « 23 » et de l’Angle « 4 ». Plusieurs champs proposent deux fonctions :  Boutons Clap : cliquez sur ce bouton pour augmenter le dernier numéro ou la dernière lettre du champ d’une unité.  Si le champ actuel ne se termine pas par un numéro, un « 1 » est ajouté.  Si le champ se termine par un seul caractère (tel que « A »), l’incrément est alphabétique (dans le cas présent, le caractère passe à « B »).  Les combinaisons de chiffres et de lettres, telles que « 893z », progressent également par incrément (en passant par exemple à « 894a »). Les caractères majuscules et minuscules sont préservés.  Cases à cocher : cochez une case pour ajouter le texte d’un champ au champ Nom. Pour plus d’informations, consultez la section « Choix des noms et des informations de listage pour les plans » à la page 279. Chapitre 16 Listage de plans 289 IV Pour dénommer votre plan : 1 Cochez la case située à côté des propriétés de listage que vous souhaitez inclure dans le nom du plan (Description, Scène, Plan/Prise et Angle). 2 Saisissez une brève description du plan dans le champ Description (cliquez sur le bouton Clap pour incrémenter ce champ d’une unité). Remarque : après avoir listé un plan, le dernier chiffre du champ Description est automatiquement augmenté d’une unité. 3 Tapez un numéro de scène dans ce champ (cliquez sur le bouton Clap pour incrémenter ce champ d’une unité). 4 Tapez les numéros de plan et de prise dans le champ Plan/Prise (cliquez sur le bouton Clap pour augmenter automatiquement ce champ de 1). 5 Si la séquence faisait partie d’un plan multicaméra, saisissez le numéro d’angle de la caméra dans le champ Angle (cliquez sur le bouton Clap pour incrémenter automatiquement ce champ d’une unité). Pour effacer le champ Description ainsi que les champs Plan/Prise : m Cliquez sur le bouton Clap situé à côté du champ Description en maintenant la touche Option enfoncée. Pour effacer le champ Plan/Prise : m Cliquez sur le bouton Clap situé à côté du champ Plan/Prise en maintenant la touche Option enfoncée. 290 Partie IV Listage, capture et importation Pour remettre les champs Plan/Prise et Angle à « 01 », effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur le bouton Clap situé à côté du champ Scène. m Cliquez sur le bouton Clap situé à côté du champ Scène en maintenant la touche Option enfoncée. Cela permet d’effacer le champ Scène et de réinitialiser les champs Plan/Prise et Angle. Ces actions sont effectuées quel que soit le numéro affiché auparavant (en supposant que chaque nouvelle scène commence à la première prise). Ajout de remarques et marquage des bons plans Au cours du listage, il peut s’avérer utile d’ajouter quelques remarques à certains plans. Si vous estimez que le plan en cours vaut la peine d’être capturé ou tout simplement pour vous souvenir que vous l’avez jugé utile pour votre projet, vous pouvez le marquer afin de signaler qu’il s’agit d’une « Bonne » prise. Ces remarques et ces marques peuvent vous aider plus tard, au moment d’assembler votre film. Pour saisir des remarques de listage concernant un plan : m Dans le champ Remarque, tapez quelques commentaires et remarques de montage concernant le plan. Cliquez dans ce champ en maintenant la touche Contrôle enfoncée pour procéder à une sélection dans la liste des remarques récentes apportées au projet actuel. Pour marquer un plan afin d’indiquer qu’il s’agit d’une bonne prise : m Cochez la case Bonne. Si vous cochez cette case, une marque apparaît dans la colonne Bonne du Navigateur. Cette indication est utile si vous souhaitez lister tous les plans de vos bandes, mais n’en marquer que quelques-uns pour la capture. Vous pourrez par la suite utiliser, dans le Navigateur, la propriété Bonne pour trier ou rechercher des plans. Confirmation de vos informations de listage Avant de lister un plan, vous pouvez demander à Final Cut Pro de confirmer le nom du plan, les Remarques et la propriété Bonne. Pour que Final Cut Pro vérifie l’exactitude du nom et des informations de listage d’un plan : m Cochez la case Invite située en regard du champ Nom. Remarque : si la case Invite n’est pas cochée, Final Cut Pro liste le plan sans vous demander de confirmer l’action dès que vous cliquez sur le bouton Lister le plan. Pour plus d’informations, consultez la section « Listage d’un plan » à la page 296. Chapitre 16 Listage de plans 291 IV Ajout de marqueurs aux plans pendant le listage Pendant le listage, vous pouvez définir des marqueurs à l’intérieur des plans pour indiquer des portions significatives qui vous serviront plus tard. Les marqueurs ont plusieurs applications possibles.  Référence : chaque marqueur peut comporter un nom, une note associée ou toute autre information pouvant vous aider à identifier le contenu.  Navigation : vous pouvez déplacer la tête de lecture d’un marqueur à un autre dans le Visualiseur et la Timeline afin de vous rendre rapidement à des parties spécifiques d’un plan.  Création de sous-plans : les marqueurs peuvent également servir à créer automatiquement des sous-plans ou des portions de plan plus long dans le Navigateur. Par exemple, lorsque vous listez un plan de longue durée, vous pouvez définir les marqueurs de façon à le diviser en sous-plans utilisables lors du montage. Pour plus d’informations sur la création de sous-plans, consultez le volume II, chapitre 2, « Création de sous-plans ». Commandes de marquage au sein de l’onglet Stockage Pour afficher les commandes de marquage, cliquez sur le triangle situé en regard de Marqueurs.  Marqueur : entrez un nom ou des commentaires à associer au marqueur. Le nom du marqueur est conservé jusqu’à ce qu’il soit modifié.  Définir : une fois les points d’entrée et de sortie définis, cliquez sur ce bouton pour définir un nouveau marqueur.  Définir le point d’entrée : cliquez sur ce bouton pour définir le point d’entrée du marqueur ou saisissez une valeur dans ce champ de timecode.  Définir le point de sortie : cliquez sur ce bouton pour définir le point de sortie du marqueur ou saisissez une valeur dans ce champ de timecode. Liste des marqueurs (après avoir cliqué sur le bouton de définition de point d’entrée/sortie) Champ du timecode de point d’entrée du marqueur Définir le point d’entrée Définir le point de sortie Champ du timecode de point de sortie du 292 Partie IV Listage, capture et importation  Mettre à jour : pour mettre à jour un marqueur dans la liste, cliquez dessus pour le sélectionner, apportez vos modifications, puis cliquez sur Mettre à jour. Le marqueur affiche alors les nouvelles informations.  Liste de marqueurs : affiche tous les marqueurs et informations associées du plan en cours. Insertion de marqueurs dans un plan listé Vous pouvez définir autant de marqueurs que vous le souhaitez. Ces derniers sont répertoriés dans une liste et peuvent être modifiés et supprimés. Les marqueurs définis au cours du processus de listage apparaissent également dans le Navigateur, le Visualiseur et la Timeline. Pour ajouter des marqueurs à un plan que vous êtes en train de lister : 1 Cliquez sur le triangle d’affichage situé en regard de Marqueurs pour afficher les commandes de marquage. 2 Attribuez un nom au marqueur via le champ Marqueur. 3 Recherchez l’image sur laquelle vous souhaitez insérer le point d’entrée du marqueur à l’aide de l’une des méthodes suivantes :  Utilisez les commandes de lecture.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ du timecode de point d’entrée du marqueur. 4 Cliquez sur le bouton Définir le point d’entrée. 5 Recherchez l’image sur laquelle vous souhaitez insérer un point de sortie de marqueur à l’aide de l’une des méthodes suivantes :  Utilisez les commandes de lecture.  Saisissez une valeur de timecode dans le champ du timecode de point de sortie du marqueur. 6 Cliquez sur le bouton Définir le point de sortie. 7 Cliquez sur le bouton Définir le point de sortie. Lorsque vous cliquez sur le bouton Lister le plan, toutes les informations de marqueurs de cette section sont enregistrées dans le plan et la fenêtre se referme. Chapitre 16 Listage de plans 293 IV Sélection des pistes à capturer Pour chaque plan que vous listez, vous devez indiquer quelles pistes vidéo et audio sont capturées dans le fichier de données du plan. Les bandes vidéo DV courantes, par exemple, possèdent généralement une piste vidéo et deux pistes audio. Vous pouvez choisir de ne capturer que la piste vidéo, que la piste audio ou les deux pistes à la fois (vidéo et audio). Vous pouvez également choisir le nombre de pistes audio à capturer et la manière de les regrouper (mono ou stéréo). Pour sélectionner les pistes de la bande à capturer : 1 Cliquez sur l’onglet Réglages de plan situé dans la fenêtre Lister et capturer. 2 Cochez la case Vidéo pour capturer la piste vidéo. 3 Cochez la case Audio pour capturer la piste audio. Sélection de pistes pour la capture audio multicanal Final Cut Pro peut capturer jusqu’à 24 pistes audio à partir d’une interface vidéo ou audio. Chaque entrée de votre interface audio est affichée dans une liste de l’onglet Réglages de plan. Vous pouvez sélectionner jusqu’à 24 entrées qui seront capturées simultanément. Vous pouvez également regrouper les canaux adjacents en paires stéréo ou les laisser comme canaux mono. Pour plus d’informations sur la capture de plusieurs canaux audio, lisez la section « Sélection du canal audio multicanal » à la page 332. 294 Partie IV Listage, capture et importation Pour sélectionner les pistes audio à capturer : m Consultez la section « Sélection du canal audio multicanal » à la page 332. Si vous n’êtes pas satisfait du regroupement audio après la capture, il est toujours possible de le modifier en choisissant Modifier > Réglages de plan ou en reliant les éléments de plans dans la Timeline. Deux canaux mono adjacents peuvent par exemple être regroupés en paire stéréo. Pour plus d’informations, lisez les sections « Audio mono dual et audio stéréo » à la page 334 et le volume II, chapitre 14, « Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée ». Important : dans Final Cut Pro 6, chaque canal audio mono est capturé sur une piste séparée dans un fichier multimédiaQuickTime. Chaque paire stéréo est capturée sur une seule piste entrelacée dans un fichier de données QuickTime. Dans les versions antérieures de Final Cut Pro, seule la capture audio bicanal était autorisée sur une seule piste audio QuickTime. Par conséquent, les anciennes versions de Final Cut Pro ne peuvent reconnaître que les fichiers de données capturés avec une piste audio à paire stéréo unique. Modification des sélections de pistes d’un plan après le listage Une fois qu’un plan est listé, vous pouvez remplacer ses réglages de plan de l’une des deux façons suivantes :  Commande Réglages de plan : vous pouvez modifier les réglages de piste d’un plan offline en choisissant Modifier > Réglages de plan, puis en activant d’autres pistes pour la capture. Activez ou désactivez des pistes audio spécifiques en vue de la capture Activez ou désactivez les pistes vidéo et audio en vue de la capture Choisissez s’il faut modifier les réglages vidéo, les réglages audio ou les réglages vidéo et audio du plan actuel Chapitre 16 Listage de plans 295 IV  Zone de dialogue Capture par lot : si vous procédez au listage par lot de vos plans, décochez la case « Utiliser les réglages de plans listés ». Dans ce cas, les réglages de plans individuels seront ignorés et remplacés par la sélection actuelle de pistes vidéo et audio définie dans l’onglet Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer. Modification des réglages de capture Si vous avez déjà indiqué un disque de travail et sélectionné une Configuration simplifiée pour la configuration que vous utilisez, vous n’avez pas besoin de modifier les réglages de capture. Par contre, si vous avez changé de matériel ou votre Configuration simplifiée, cela peut s’avérer nécessaire. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». Pour choisir d’autres réglages de capture : 1 Cliquez sur l’onglet Réglages de capture situé dans la fenêtre Lister et capturer. 2 Choisissez une option dans le menu local Contrôle de périphérique. 3 Choisissez une option dans le menu local Capture/Entrée. 4 Si vous devez spécifier un disque de travail différent ou en ajouter d’autres, cliquez sur Disques de travail, choisissez vos options, puis cliquez sur OK. Pour plus d’informations, consultez la section « Désignation des disques de travail » à la page 187. Vérifiez que cette case n’est pas cochée. 296 Partie IV Listage, capture et importation Réglage des niveaux vidéo et audio pour la vidéo analogique Si vous effectuez la capture à partir d’une source analogique, vous avez la possibilité d’ajuster les niveaux vidéo et audio analogiques de chaque plan dans l’onglet Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer. Si vous capturez de la vidéo numérique, ces réglages ne sont généralement pas nécessaires. Par exemple, si vous capturez de la vidéo DV via FireWire, tous les réglages de niveau vidéo seront désactivés. Toutefois, on peut trouver sur certaines interfaces vidéo de tierce partie des curseurs de niveau spécifiques activés. Pour plus d’informations sur le réglage des niveaux audio pour la capture, lisez la section « Réglage des niveaux sonores analogiques pour la capture » à la page 337. Listage d’un plan Après avoir saisi les informations de base pour le listage, vous pouvez lister le plan ou, en d’autres termes, l’ajouter à votre projet. Une fois le plan listé, il est stocké dans le chutier actif du projet. Pour lister un plan et l’ajouter au chutier de listage actif : 1 Dans l’onglet Stockage, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur Lister le plan.  Appuyez sur la touche F2. 2 Si vous avez coché la case Invite, une zone de dialogue Lister le plan s’ouvre. Saisissez ou modifiez des informations sur le plan, puis cliquez sur OK. Pour plus d’informations, consultez la section « Confirmation de vos informations de listage » à la page 290. Le plan apparaît dans le chutier de listage sélectionné. Ce plan est offline car aucune de ses données n’a encore été capturée. La propriété Source du plan est vide (ce plan ne contient pas encore de chemin d’accès à un fichier de données). Plutôt que de simplement lister le plan, vous pouvez également choisir de capturer le fichier de données en cliquant sur le bouton Capturer plan. Le plan est alors ajouté au chutier de listage actif, mais ses données sont capturées en même temps. Pour en savoir plus sur la capture de vos plans, consultez le chapitre 17, « Capture de métrage sur le disque », à la page 301. Chapitre 16 Listage de plans 297 IV Listage efficace des données Si vous listez un grand nombre de données, il peut être utile de vous familiariser avec les différents raccourcis clavier que vous pouvez utiliser. Voici un exemple de processus de listage :  Utilisez les touches J, K et L pour faire défiler rapidement votre bande. Appuyez sur la touche J pour lire la bande à différentes vitesses en sens inverse, appuyez sur K pour arrêter la lecture et appuyez sur L pour lire la bande à différentes vitesses vers l’avant. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la commande Shuttle dans un plan ou une séquence » à la page 115.  Une fois vos points d’entrée et de sortie identifiés, appuyez sur la touche I pour définir le point d’entrée et sur la touche O pour définir le point de sortie.  Appuyez sur la touche F2 pour lister votre plan.  Si la case Invite est cochée, une zone de dialogue apparaît vous permettant d’entrer un nom. Appuyez ensuite sur la touche de tabulation pour passer au champ Remarque si besoin est.  Appuyez sur la touche Retour ou Entrée pour arrêter le listage du plan. Recommencez ces étapes pour tous les autres plans à lister. Voici ce que vous devez également savoir pour lister rapidement vos données :  Un nouveau point d’entrée est automatiquement défini au niveau du point de sortie du dernier plan listé.  Si vous utilisez la fonction de dénomination automatique et que la case Invite n’est pas cochée, le champ Plan/Prise qui entre dans la composition du nom de plan est automatiquement mis à jour. 298 Partie IV Listage, capture et importation Pour éviter la présence de doublons de numéro de timecode sur la même bande Si vous n’êtes pas attentif durant la phase de production, vous pouvez retrouver des doublons de numéro de timecode sur votre bande. Chaque fois que le caméscope est éteint puis rallumé, le compteur de timecode risque d’être remis à zéro. Cela est d’autant plus vrai si vous utilisez un modèle de caméra grand public. Pour le listage, la capture et la gestion des données, il est extrêmement difficile de travailler avec une bande sur laquelle le même numéro de timecode est répété en deux endroits ou plus. Si quelqu’un vous demande de capturer les données comprises entre les timecodes 00:00:00:00 et 00:01:00:00 sur la bande 1, vous en concluez logiquement qu’il faut capturer la première minute de la bande. Toutefois, si le caméscope a été éteint puis rallumé durant le tournage, il se peut que le compteur de timecode ait été remis à zéro au milieu de la bande. Cette dernière contient donc deux fois le timecode 00:00:00:00. Lequel faut-il choisir pour effectuer la capture ? Pire, durant le listage et la capture, Final Cut Pro ou le magnétoscope ne pourront pas nécessairement accéder au bon timecode 00:00:00:00 car il y en a deux. Le système de contrôle de périphérique utilise le timecode pour le positionnement des informations et part du principe que les numéros de timecode augmentent à mesure que la bande progresse. Si le timecode démarre quelque part en milieu de bande, vous devrez naviguer manuellement jusqu’à la bonne portion de bande. Listage des bandes contenant des numéros de timecode répétés Si vous devez lister des bandes contenant des numéros de timecode répétés, veillez à prendre en compte toutes les ruptures de timecode en affectant des noms de bande différents à chaque portion de bande où le timecode a été réinitialisé à 00:00:00:00. Supposons par exemple que vous disposez d’une bande DV contenant des images comprises entre 00:00:00:00 et 00:30:00:00, suivies d’une rupture de timecode. Vous pourriez nommer la première moitié de la bande « 4-A » et la seconde moitié (allant de 00:30:00:00 à la fin) « 4-B ». Les plans des portions de bande 4-A et 4-B proviennent de la même bande intitulée 4, mais pour simplifier la gestion de données et la recapture de plans, il s’avère utile d’attribuer un nom de bande unique à chaque portion de timecode continu, afin d’éviter toute confusion concernant l’emplacement exact sur la bande d’un numéro de timecode particulier. Chapitre 16 Listage de plans 299 IV Techniques pour éviter la répétition du même numéro de timecode sur une bande Les numéros de timecode répétés sur la même bande peuvent provoquer de sérieux casse-têtes lors du listage et de la capture. Assurez-vous que le cameraman est conscient de ce type de problèmes avant de commencer à filmer, surtout si vous utilisez un caméscope grand public. Remarque : un caméscope peut s’éteindre automatiquement après quelques minutes d’inactivité afin d’économiser sa batterie. Une solution consiste à alimenter le caméscope via une prise de courant CA, même si cela n’est pas toujours pratique. Voici quelques techniques qui vous permettront d’éviter la réinitialisation du compteur de timecode lors d’un tournage effectué à l’aide d’un modèle de caméscope DV grand public :  Pré-enregistrez un signal vidéo (noir de préférence) sur chaque bande avant la production, afin de créer un signal de timecode continu sur toute la bande. Ce procédé est appelé noircissement de bande. Vous pouvez l’utiliser sur n’importe quel caméscope en appuyant sur le bouton d’enregistrement tout en gardant le cache sur l’objectif et le microphone déconnecté (afin d’éviter l’enregistrement de signaux audio). Une solution plus professionnelle consiste à utiliser le générateur de noir interne d’un magnétoscope DV. Certains magnétoscopes DV vous permettent de choisir le numéro de timecode de départ de la bande.  Repiquez vos bandes afin de copier les données audio et vidéo mais pas le timecode. Les bandes repiquées deviennent vos nouvelles bandes sources à partir desquelles vous procéderez à la capture.  Soyez attentif à la position de votre bande pendant la phase de production. Les caméscopes tentent de créer un timecode continu en vérifiant rapidement le dernier numéro de timecode écrit sur la bande. Le procédé qui consiste à générer un nouveau timecode en fonction du dernier numéro de timecode enregistré est appelé synchronisation fixe. Sachez toutefois que lorsque le caméscope ne peut lire un timecode ou un signal vidéo sur la bande (comme c’est le cas par exemple, en début de bande vierge), le compteur de timecode est remis à zéro. Les caméscopes DV sont généralement capables de retrouver le dernier numéro de timecode sur une bande tant qu’ils n’ont pas été éteints. En cas d’arrêt du caméscope, la meilleure solution consiste à rembobiner la bande d’une ou deux secondes afin que le caméscope puisse reprendre la synchronisation fixe du timecode déjà écrit sur la bande au redémarrage de l’enregistrement. Cette technique permet théoriquement de résoudre la plupart des problèmes de timecode potentiels. Toutefois, dans la pratique, il peut s’avérer difficile de se rappeler à chaque fois de rembobiner ou il peut arriver que l’on rembobine trop loin et que l’on soit obligé de recaler la bande pour être sûr de ne pas enregistrer sur les images de la prise précédente. 300 Partie IV Listage, capture et importation Une bonne astuce lorsque vous utilisez cette technique consiste à enregistrer plusieurs secondes supplémentaires après la fin de chaque prise. Si votre caméscope est éteint puis rallumé, vous pourrez rembobiner de quelques secondes sans vous soucier du risque d’enregistrer sur des images importantes. Sources supplémentaires pour les informations de listage Toutes les informations de listage ne doivent pas forcément être créées par le monteur en phase de postproduction. Certains types de projets, tels que les longs métrages et les émissions régulières, utilisent des scripts de tournage qui divisent le scénario original en numéros de scènes, angles de caméras et autres éléments détaillés. Ces informations sont ensuite traduites en rapports de caméra créés par l’assistant cameraman durant le tournage. Les valeurs de timecode (vidéo) ou de « pieds et images » (film) sont transcrites côte à côte avec les remarques du plan : positions des acteurs et de la caméra, éclairage, informations audio, remarques sur les mauvaises prises, etc. Ces informations peuvent être fusionnées avec les remarques de listage de postproduction pour aider le monteur à identifier plus facilement les numéros de bande et de timecode correspondant à chaque plan du film. Les informations détaillées de script de tournage concernant les numéros de scène et de plan, ainsi que les informations de rapport de caméra ajoutées aux remarques de listage de vos plans permettent une navigation bien plus aisée à travers le métrage brut. Si le listage de séquences d’un projet important est confié à plusieurs personnes, il est essentiel que ces dernières utilisent des conventions de dénomination similaires et que les descriptions et les abréviations utilisées dans leurs remarques soient cohérentes. Tout le monde devrait, par exemple, utiliser les mêmes abréviations telles que « GP » pour gros plan, etc. Peu importe les conventions utilisées pourvu qu’elles soient cohérentes. 17 301 17 Capture de métrage sur le disque La capture consiste à transférer une séquence des bandes originales vers des fichiers de données du disque dur de votre ordinateur. Vous pouvez alors modifier les fichiers de données, sans aucune incidence sur la séquence. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Avant de procéder à la capture (p. 301)  Capture de plans par lot (p. 302)  Capture des plans au cours du listage (Capturer plan) (p. 310)  Capture de bandes entières (Capture à la volée) (p. 311)  Capture de métrage sans contrôle de périphérique (p. 318)  Recapture de plans (p. 321)  Capture de métrage avec ruptures de timecode (p. 322)  Renommer les fichiers de données après la capture (p. 327)  Utilisation du Gestionnaire de données après la capture (p. 327) Avant de procéder à la capture Avant de commencer le listage, assurez-vous que votre caméscope ou votre magnétoscope est connecté à votre ordinateur et que vous avez choisi la configuration simplifiée correcte et spécifié un disque de travail. Pour plus d’informations, consultez la section « Préparation du listage et de la capture » à la page 273. Pour plus d’informations sur les commandes de la fenêtre Lister et capturer, consultez la rubrique « À propos de la fenêtre Lister et capturer » à la page 267. 302 Partie IV Listage, capture et importation Des différentes manières de capturer le métrage Final Cut Pro vous propose différentes options pour la capture votre métrage sur le disque :  Capture de plusieurs plans simultanément (capture par lots) : lorsque vous avez listé vos plans ou importé une liste de lot, vous pouvez capturer plusieurs plans simultanément dans le Navigateur à l’aide du bouton Capturer par lot de la fenêtre Lister et capturer. Pour plus d’informations, consultez la section « Capture de plans par lot ».  Capture d’un plan à la fois lors du listage dans la fenêtre Lister et capturer : cette option est intéressante si vous souhaitez contrôler précisément le processus de capture et les réglages de chaque plan. Consultez la section « Capture des plans au cours du listage (Capturer plan) » à la page 310.  Capture de l’intégralité ou d’une partie de bande, en une seule passe : vous pouvez ensuite découper le plan en plusieurs sous-plans et ajouter les informations de listage dans le Navigateur. Pour plus d’informations, consultez la section « Capture de bandes entières (Capture à la volée) » à la page 311. Capture de plans par lot Pour les gros projets comprenant de nombreuses séquences et une capacité de disque dur limitée, il est généralement plus efficace de lister d’abord l’ensemble de vos plans, puis de capturer par lot uniquement les plans que vous souhaitez utiliser dans votre projet. Lorsque vous capturez des plans par lot, Final Cut Pro automatise le processus de capture, en repérant le Point d’entrée de chaque plan sur toutes les bandes et en capturant les données correspondantes. Si vous capturez à partir de plusieurs bandes, il vous faudra insérer les nouvelles bandes lorsque Final Cut Pro vous le demandera. Remarque : pour la capture par lot, votre périphérique doit pouvoir être commandé à distance et vos plans doivent comporter des numéros de timecode qui correspondent précisément à ceux de votre bande. La plupart des lecteurs de CD audio, des magnétoscopes VHS et autres appareils grand public ne peuvent pas être contrôlés à distance et ne possèdent pas de timecode, la capture par lot à partir de ces appareils est donc impossible. Pour plus d’informations sur le pilotage de périphérique, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ». La capture par lot est intéressante dans les processus suivants :  Lorsque vous listez d’abord toutes les bandes puis sélectionnez certains plans listés pour les capturer.  Lorsque vous importez une liste de capture par lot créée dans une autre application.  Lorsque vous importez une liste EDL (qui devient une séquence de plans) ou une séquence depuis un autre projet Final Cut Pro dans lequel les fichiers de données de plan sont offline. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 303 IV  Lorsque vous souhaitez recapturer des fichiers de données en utilisant des réglages audio ou vidéo différents (c’est-à-dire avec un autre préréglage de capture). Ainsi, pendant la phase online d’un montage offline/online, vous pouvez recapturer des données basse résolution en haute résolution. Consultez la section « Recapture de plans » à la page 321. Avant de capturer pat lot La capture par lot étant un processus automatisé, vérifiez que vos réglages et préférences sont corrects avant de commencer. N’oubliez pas les éléments suivants :  Ruptures de timecode : assurez-vous d’avoir pris en compte toutes les ruptures de timecode lors du listage de bandes. Si vous effectuez des captures à partir de bandes DV, vous devez avoir des numéros de bandes distincts pour chaque section avec une réinitialisation du timecode à 00:00:00:00 en cas de rupture. Pour plus d’informations le listage de bandes avec ruptures de timecode, consultez la rubrique « Listage des bandes contenant des numéros de timecode répétés » à la page 298.  Préréglage de capture : vérifiez que le préréglage de capture spécifié est correct. Vous ne pourrez plus le modifier une fois le processus de capture par lot commencé. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 26, « Réglages et préréglages de contrôle de périphérique ».  Réglages du disque de travail : anticipez l’espace nécessaire pour l’intégralité de la capture par lot afin de pouvoir configurer convenablement vos disques de travail. Dans la fenêtre Lister et capturer, cliquez sur l’onglet Réglages de capture, puis vérifiez l’espace disque disponible, indiqué à côté du bouton Disques de travail. Comparez-le ensuite avec l’espace requis dans la zone de dialogue Capture par lot.  Si vous capturez de nombreux plans et que le premier disque de travail spécifié est plein, vérifiez que vous avez sélectionné d’autres disques de travail. De cette façon, Final Cut Pro peut commencer automatiquement l’enregistrement des données sur un autre disque sans interrompre le processus de capture.  Si vous ne disposez que d’un disque de travail, assurez-vous que sa capacité est suffisante pour l’opération de capture par lot. Pour de plus amples détails sur la désignation de disques de travail, consultez la rubrique « Désignation des disques de travail » à la page 187.  Noms de fichiers de données et de plans : lorsque vous listez des plans, il est possible de créer par inadvertance deux plans ou plus avec le même nom. Lors d’une capture par lot, cependant, tous les plans situés dans le même dossier d’un même disque de travail doivent porter des noms de fichier uniques. Étant donné que les noms de plans sont utilisés comme noms de fichiers, vous devrez modifier tous les doublons avant la capture pour éviter les conflits de noms de fichiers pendant l’opération. Final Cut Pro gère les conflits de noms de fichier de la façon suivante : 304 Partie IV Listage, capture et importation  Si vous configurez une capture par lot comprenant deux plans du même nom, une zone de dialogue s’affiche pour vous permettre de modifier l’un des deux noms.  Si un nom de fichier utilisé par un plan sur le point d’être capturé est déjà utilisé par un autre fichier de données sur l’un des disques de travail sélectionnés, une zone de dialogue apparaît pour vous permettre de renommer le nouveau plan, d’ignorer sa capture ou de remplacer l’ancien plan par le nouveau. Remarque : lorsque vous créez des noms de plan lors de la capture, assurez-vous de ne pas employer certains caractères spéciaux qui pourraient engendrer des erreurs par la suite. Pour plus de détails, reportez-vous à la rubrique « Éléments à prendre en compte pour la dénomination des fichiers » à la page 39. À propos de la zone de dialogue Capture par lot La zone de dialogue Capture par lot contient les réglages et les options dont vous avez besoin pour capturer par lot plusieurs plans à la fois. Pour ouvrir la zone de dialogue Capture par lot : 1 Sélectionnez un ou plusieurs plans dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Si la fenêtre Lister et capturer est ouverte, cliquez sur le bouton Capturer le lot en bas à droite.  Choisissez Fichier > Capture par lot (ou appuyez sur Contrôle + C).  Cliquez sur l’un des éléments sélectionnés dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Capture par lot dans le menu contextuel. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 305 IV Réglages et options pour la capture par lot La rubrique suivante décrit les réglages de la zone de dialogue Capture par lot.  Menu local Capture : vous permet de capturer des plans offline, des plans online, ou les deux. Les éléments qui apparaissent dans ce menu local varient selon que vous ouvrez la zone de dialogue Capture par lot en cliquant sur le bouton Capturer le lot dans la fenêtre Lister et capturer ou en utilisant le menu contextuel dans le Navigateur.  Lorsque vous cliquez sur le bouton Capturer le lot dans la fenêtre Lister et capturer, vous ne pouvez capturer que des plans se trouvant à l’intérieur du chutier actuel.  Lorsque vous choisissez Capture par lot dans le menu contextuel du Navigateur, en revanche, vous pouvez capturer n’importe quel élément sélectionné dans le Navigateur ; vous n’êtes pas limité à ceux du chutier de listage actuel.  « Tous les éléments du chutier » / « Tous les éléments sélectionnés » : permet de capturer tous les plans se trouvant dans le chutier de listage actif (ou tous les éléments sélectionnés dans le Navigateur), qu’ils aient déjà été capturés ou non. S’il n’y a que des plans offline, c’est la seule option disponible. Si vous recapturez des plans online dans le même dossier sur le même disque de travail que celui où sont enregistrés les fichiers de données actuels des plans, les fichiers de données des plans seront écrasés par les nouveaux fichiers de données. Si vous recapturez des plans online et que le dossier du disque de travail actuellement sélectionné est différent de celui dans lequel se trouvent les fichiers de données d’origine des plans, les fichiers de données d’origine seront préservés et les nouveaux fichiers de données seront copiés sur le disque. Après la capture, les plans renvoient aux nouveaux fichiers de données. Sélectionnez les options souhaitées Sélectionnez vos réglages de capture Choisissez le type de plans que vous souhaitez capturer dans ce menu local Ces calculs reposent sur les réglages de capture que vous Récapitulatif des réglages de capture 306 Partie IV Listage, capture et importation  « Éléments sélectionnés du chutier » : si vous avez sélectionné des plans spécifiques dans votre chutier de listage, vous pouvez si vous le souhaitez ne capturer que ces derniers. Cette option est intéressante pour capturer ou recapturer des plans à partir d’une bande déterminée ou d’un nombre de plans limité que vous isolez à l’aide de la commande Rechercher, ou en triant une colonne spécifique du Navigateur. Cette option n’est disponible que lorsque vous lancez la capture par lot à partir de la fenêtre Lister et capturer et que vous avez sélectionné des éléments dans le chutier de listage actif du Navigateur.  « Éléments offline du chutier »/ « Éléments offline seulement » : permet de capturer uniquement les plans offline se trouvant dans le chutier actuel (ou la sélection actuelle du Navigateur). Si aucun plan offline n’est disponible, cette option n’apparaît pas.  Plans interrompus : si vous avez interrompu une capture par lot précédente, vous pouvez choisir de capturer uniquement les plans qui n’ont pas été capturés.  Utiliser les réglages de plans listés : cochez cette case pour capturer tous vos plans en utilisant les réglages que vous avez définis pour chacun des plans au cours du processus de listage. Si cette case n’est pas cochée, tous vos plans seront capturés selon les réglages actuels de l’onglet Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer, et le préréglage de capture actuellement sélectionné dans l’onglet Réglages de capture. Cela comprend les sélections des pistes vidéo et audio, les réglages du niveau de vidéo analogique (uniquement disponibles avec certaines interfaces vidéo) et les préréglages de capture tels que les dimensions de l’image, la fréquence d’images, etc. Pour plus d’informations, consultez la section « Modification des réglages de capture » à la page 295.  Ajouter poignées : cochez cette case pour capturer des images supplémentaires au-delà de la tête (Point d’entrée) et de la queue (Point de sortie) de chaque plan capturé, puis saisissez une durée dans le champ de timecode des poignées. Les poignées s’avèrent utiles si vous avez listé vos plans en précisant la première et la dernière image à capturer et que vous souhaitez finalement en capturer un peu plus, au cas où vous auriez besoin d’images supplémentaires pour des opérations de fondu ou autres transitions.  Menu local Prérég. de capture : si la case « Utiliser les réglages de plans listés » n’est pas cochée, vous devez choisir un préréglage de capture dans le menu local Prérég. de capture. Ce préréglage est utilisé pour tous les fichiers de données que vous capturez par lot. Un récapitulatif des réglages choisis apparaît sous ce menu local.  Temps total : indique le temps total des données sélectionnées, d’après les réglages de capture indiqués.  Espace disque total : indique l’espace disque nécessaire pour les données capturées, en fonction des réglages de capture indiqués, ainsi que l’espace disponible sur votre disque de travail. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 307 IV Capture par lot des plans sélectionnés Pour effectuer une capture par lot, vous devez sélectionner les plans à capturer dans le Navigateur. Si aucun plan, séquence ou chutier n’est sélectionné, les plans se trouvant dans le chutier actuellement affecté sont capturés par lot lorsque vous utilisez la commande Capture par lot. Pour capturer des plans par lot : 1 Dans le Navigateur, sélectionnez les plans que vous souhaitez capturer en effectuant l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez des plans.  Sélectionnez un ou plusieurs chutiers. (Tous les plans du chutier sélectionné seront capturés.)  Sélectionnez une ou plusieurs séquences. (Tous les plans de la séquence sélectionnée seront capturés.)  Cliquez sur un chutier en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Définir le chutier de listage dans le menu contextuel. Pour capturer tous les plans de votre projet, vous pouvez choisir le projet entier comme chutier. Pour plus d’informations, consultez la section « Sélection d’éléments dans le Navigateur » à la page 59. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Si la zone de dialogue Lister et capturer est ouverte, cliquez sur le bouton Capturer le lot en bas à droite.  Choisissez Capture par lot dans le menu Fichier.  Cliquez sur l’un des éléments sélectionnés dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Capture par lot dans le menu contextuel.  Appuyez sur les touches Contrôle et C. 3 Dans la zone de dialogue Capture par lot, choisissez vos réglages, puis cliquez sur OK. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « À propos de la zone de dialogue Capture par lot » à la page 304. a Choisissez les plans que vous souhaitez capturer. b Si vous le souhaitez, cochez la case Utiliser les réglages de plans listés. c Si vous le souhaitez, cochez la case Ajouter poignées et saisissez une durée. d Si la case Utiliser les réglages de plans listés n’est pas cochée, choisissez un préréglage de capture dans le menu local Prérég. de capture. Important : une fois vos réglages choisis, vérifiez l’espace disque total nécessaire au bas de la zone de dialogue Capture par lot et assurez-vous que votre disque de travail dispose de l’espace suffisant. Si vous avez besoin d’indiquer d’autres disques de travail, consultez la rubrique « Désignation des disques de travail » à la page 187. 4 Lorsque vous êtes prêt à capturer, cliquez sur OK. 308 Partie IV Listage, capture et importation 5 Si d’autres plans que ceux actuellement sélectionnés renvoient aux mêmes fichiers de données, la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés apparaît et vous devez alors choisir une option. Pour plus d’informations, consultez la section « À propos de la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés » à la page 309. 6 Une liste de toutes les bandes nécessaires pour la capture s’affiche alors. Sélectionnez une bande dans la liste puis cliquez sur Continuer. 7 Insérez la bande sélectionnée dans votre caméscope ou votre magnétoscope. Vous devez vérifier que votre matériel est correctement connecté et sous tension. Pour plus d’informations, consultez la section « Connexion de votre caméscope » à la page 184 ou « Connexion de périphériques vidéo professionnels » à la page 205. 8 Final Cut Pro capture tous les plans de cette bande puis vous invite à en sélectionner une autre, jusqu’à ce que tous les plans du lot aient été capturés. Avertissement : si vous capturez des plans qui ont déjà été capturés, vous ne pouvez pas utiliser une fréquence d’images différente de celle utilisée pour la capture d’origine. Si, par exemple, vous capturez un plan à 25 images par seconde (ips), que vous supprimez le fichier de données du plan afin d’en faire un plan offline, puis que vous le recapturez, vous êtes alors obligé de réaliser la capture à 25 ips. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 309 IV Arrêt et redémarrage du processus de capture par lot Vous êtes parfois amené à interrompre une capture par lot parce que vous vous êtes aperçu que vous utilisiez le mauvais préréglage de capture ou le mauvais disque de travail, ou que les plans que vous aviez sélectionnés pour la capture n’étaient pas les bons. Pour arrêter une capture par lot à n’importe quel moment, effectuez l’une des opérations suivantes : m Appuyez sur Échap. m Appuyez sur le bouton de la souris, puis relâchez-le. Tous les plans non capturés portent la mention « Interrompu » dans la colonne Capture du Navigateur. Pour redémarrer le processus de capture par lot : 1 Choisissez Capture par lot dans le menu Fichier. 2 Suivez les étapes 3 à 6 de la rubrique « Capture par lot des plans sélectionnés » à la page 307. Veillez à choisir Plans interrompus dans le menu local Capture de la zone de dialogue Capture par lot. À propos de la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés Lorsque vous démarrez la capture par lot, Final Cut Pro vérifie l’état du plan Master de tous les plans sélectionnés. Si des plans sélectionnés sont indépendants (c’est-à-dire s’ils ne dépendent pas d’un plan Master ou ne sont pas eux-mêmes des plans Master), Final Cut Pro vérifie tous les projets actuellement ouverts pour voir si d’autres plans en dehors de la sélection actuelle font référence aux mêmes fichiers de données. Cela comprend aussi bien les plans du projet que ceux compris dans d’autres projets ne faisant pas partie de la sélection et pouvant renvoyer à des fichiers de données identiques. Si des plans supplémentaires sont découverts, la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés s’affiche. 310 Partie IV Listage, capture et importation Choisissez l’une des options suivantes :  Ajouter : cliquez sur cette option pour que Final Cut Pro ajoute automatiquement d’autres plans hors sélection à votre capture par lot actuelle. Après la capture, les plans renvoient aux nouveaux fichiers de données.  Continuer : cliquez sur cette option pour ignorer les plans supplémentaires dans d’autres projets ouverts (et donc ne pas les relier aux fichiers de données nouvellement capturés). Les plans détectés par Final Cut Pro sont ignorés et la capture par lot se limite aux plans sélectionnés au départ.  Interrompre : Final Cut Pro arrête le processus de capture par lot. Supposons que vous possédiez un chutier contenant une séquence et vingt plans offline. Si vous utilisez des plans du Navigateur dans votre séquence, les plans de séquence se rapporteraient aux mêmes fichiers de données que les plans du Navigateur correspondants. Si vous sélectionnez la séquence puis cliquez sur Fichier > Capture par lot, la zone de dialogue Éléments supplémentaires détectés apparaît alors, car certains plans du Navigateur se rapportent aux mêmes fichiers de données que des plans de la séquence. Si vous cliquez sur Ajouter, les plans du Navigateur se rapportant aux mêmes fichiers de données que les plans de séquence s’ajoutent aux éléments sélectionnés avant le début de la capture par lot. Chaque fichier de données n’est capturé qu’une seule fois, mais les plans du Navigateur comme ceux de la séquence sont reconnectés aux nouveaux fichiers de données après la fin de la capture par lot. Si vous ne cliquez pas sur Ajouter, seuls les plans de séquence sont connectés aux nouveaux fichiers de données et les plans du Navigateur restent offline (non connectés aux nouveaux fichiers de données). Capture des plans au cours du listage (Capturer plan) Pour contrôler plus précisément le processus de capture, certains monteurs préfèrent capturer les plans un à un dès qu’ils ont été listés. Vous pouvez utiliser le bouton Capturer plan de la fenêtre Lister et capturer pour capturer le plan actuellement listé. L’option Capturer plan s’avère utile dans les situations suivantes :  Pour les bandes comprenant de nombreuses ruptures de timecode ou des réglages vidéo/audio dont le niveau doit être ajusté pour chaque plan, l’option Capturer plan permet de mieux contrôler les réglages de chaque plan.  Si vous avez besoin de quelques plans disséminés sur plusieurs bandes, il sera sans doute plus rapide de lister et capturer chaque plan au fur et à mesure au lieu de lister chacune des bandes et procéder ensuite à la capture par lot.  Une alternative possible à la Capture à la volée consiste à définir les points d’entrée et de sortie aux alentours du début et de la fin de chacune des bandes et à capturer ensuite la bande sur toute sa durée. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 311 IV Remarque : la seule différence entre les boutons Capturer plan et Lister le plan est que ce dernier ne fait que créer un plan dans votre projet alors que le bouton Capturer plan crée un plan et capture également son fichier de données. Assurez-vous que votre caméscope ou magnétoscope est bien relié à l’ordinateur et que vous avez sélectionné la configuration simplifiée adéquate et spécifié un disque de travail. Pour plus d’informations, consultez la section « Préparation du listage et de la capture » à la page 273. Pour capturer un seul plan dans la fenêtre Lister et capturer : 1 Listez le plan suivant les instructions contenues dans le chapitre 16, « Listage de plans », à la page 275. 2 Une fois que toutes les informations de plan sont saisies, cliquez sur le bouton Capturer plan. 3 Si la case Invite est cochée dans l’onglet Logging, la zone de dialogue Lister le plan apparaît. Saisissez ou modifiez des informations sur le plan, puis cliquez sur OK. Final Cut Pro rembobine la bande et capture le fichier de données, créant ainsi un plan dans le chutier de listage qui représente le fichier de données capturé. Capture de bandes entières (Capture à la volée) Si vous disposez de beaucoup d’espace disque, il est souvent plus facile de capturer toutes vos séquences sur votre disque de travail et de les lister ultérieurement. Vous pouvez ensuite effacer les données inutiles de votre disque dur. La Capture à la volée s’avère également utile pour la capture de portions de bandes. Cliquez ici pour capturer un plan. Cliquez ici pour marquer le plan comme correct. Cliquez sur le bouton Clap pour compléter le nom du plan. Si vous le souhaitez, entrez des remarques supplémentaires ici. 312 Partie IV Listage, capture et importation Après avoir capturé votre bande, il vous faudra subdiviser vos plans et fichiers de données en plus petits morceaux. Pour plus d’informations, consultez la section « Création automatique de sous-plans à l’aide de la fonction Détection Démarrage/ Arrêt DV » à la page 315. Il y a plusieurs raisons valables pour vouloir capturer des bandes entières :  Il est plus facile de revoir le métrage une fois qu’il est capturé sur l’ordinateur car cela vous permet de rembobiner et de facilement lire en boucle des sections de métrage pendant que vous prenez des notes.  La capture de bandes entières use moins les bandes-mères d’origine car vous ne les lisez qu’une seule fois au cours de la capture au lieu d’avoir à les rembobiner et à les avancer au cours du listage, puis de la capture par lot.  Avec certains métrages DV, Final Cut Pro peut détecter les ruptures entre les prises, ce qui vous permet de créer des plans de chaque prise sans avoir à définir manuellement les points d’entrée et de sortie. Cette fonction est appelée Détection Démarrage/Arrêt DV.  Pour le métrage sans timecode, vous devez utiliser la Capture à la volée car Final Cut Pro ne peut pas localiser les points d’entrée et de sortie pour la capture par lot. Si vous capturez vos bandes entières, vous pouvez subdiviser les plans de grande taille (une heure ou plus) en sous-plans plus petits et plus faciles à gérer. Pour obtenir des instructions pour la création de sous-plans et de fichiers de données plus petits à partir de plans de grande taille, consultez la rubrique « Création automatique de sous-plans à l’aide de la fonction Détection Démarrage/Arrêt DV » à la page 315 ou le volume II, chapitre 2, « Création de sous-plans ». Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 313 IV Limitation de la durée du processus de Capture à la volée Lorsque vous utilisez la Capture à la volée, la taille du fichier de données capturé augmente jusqu’à ce que vous interrompiez manuellement le processus de capture ou que la limite de temps pour la Capture à la volée soit atteinte. Vous pouvez définir cette limite dans l’onglet Disques de travail de la fenêtre Réglages système. Pour définir la durée de la Capture à la volée : 1 Choisissez Réglages système dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Disques de travail. 2 Dans le champ « Limiter Capture à la volée à », saisissez la durée maximale (en minutes) pendant laquelle Final Cut Pro doit effectuer la capture lorsque vous utilisez l’option Capture à la volée. Par exemple, si votre bande dure une heure, vous pouvez définir la limite à 64 minutes (60 minutes plus quatre minutes supplémentaires par précaution), lancer la Capture à la volée et ne revenir que plusieurs heures plus tard. Au lieu de continuer la capture jusqu’au remplissage de votre disque de travail, Final Cut Pro interrompt le processus au bout de 64 minutes. Capture d’une bande entière à l’aide de la commande Capture à la volée Assurez-vous que votre caméscope ou magnétoscope est bien relié à l’ordinateur et que vous avez sélectionné la configuration simplifiée adéquate et spécifié un disque de travail. Pour plus d’informations, consultez la section « Préparation du listage et de la capture » à la page 273. Lorsque vous utilisez la commande Capture à la volée, vous n’avez pas besoin de définir de points d’entrée et de sortie. Le point d’entrée est déterminé lorsque vous cliquez sur le bouton Capture à la volée et le point de sortie est déterminé lorsque vous appuyez sur Échap. ou que le nombre de minutes maximum spécifié est atteint. Pour capturer une bande entière sur votre disque de travail en utilisant la Capture à la volée : 1 Dans l’onglet Listage de la fenêtre Lister et capturer, saisissez un nom, une description et d’autres informations de listage pour la bande. Pour plus d’informations, consultez les sections chapitre 16, « Listage de plans », à la page 275 et « À propos de la dénomination automatique des fichiers pendant la capture à la volée » à la page 315. Remarque : étant donné que vous capturez la bande entière, certains champs de l’onglet Stockage ne s’appliqueront peut-être pas. Vous pouvez les laisser vides. 2 Cliquez sur l’onglet Réglages de capture, puis sur le bouton Disques de travail. 314 Partie IV Listage, capture et importation 3 Dans la zone de dialogue Disques de travail, cochez la case « Limiter Capture à la volée à ». Saisissez ensuite un nombre de minutes correspondant à la durée maximale de votre bande. Par précaution, vous pouvez ajouter une ou deux minutes supplémentaires. Vous pouvez également suivre les étapes décrites à la section « Limitation de la durée du processus de Capture à la volée » à la page 313. 4 Rembobinez la bande au début en effectuant l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur le bouton Retour de votre caméscope ou de votre magnétoscope.  Cliquez sur le bouton Retour de la fenêtre Lister et capturer. 5 Lorsque vous êtes prêt à commencer la capture, effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Lecture.  Appuyez sur la barre d’espace. 6 Cliquez sur le bouton Capture à la volée. Final Cut Pro commence à capturer votre fichier de données sur votre disque de travail. 7 Appuyez sur la touche Échap. pour arrêter la capture ou attendez que Final Cut Pro l’arrête automatiquement une fois que la durée maximale indiquée dans le champ « Limiter Capture à la volée à » est atteinte. Lorsque Final Cut Pro arrête la capture, un plan apparaît dans votre chutier de listage. Le nouveau plan renvoie au fichier de données que vous venez de capturer. 8 Double-cliquez sur le plan dans le Navigateur pour l’ouvrir dans le Visualiseur. 9 Passez rapidement le plan en revue pour vérifier que vous pouvez le lire correctement et assurez-vous qu’il contient bien toutes les pistes que vous souhaitiez capturer (vidéo, plusieurs canaux audio et timecode correct). Π Conseil : vous pouvez facilement retrouver le fichier de données d’un plan en sélectionnant le plan du Navigateur et en choisissant Affichage > Afficher dans le Finder. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 315 IV Création automatique de sous-plans à l’aide de la fonction Détection Démarrage/Arrêt DV Si vous utilisez le format DV, (DV, DVCAM, DVCPRO, DVCPRO 50 ou DVCPRO HD), il se peut que vous puissiez créer automatiquement des sous-plans à partir des métadonnées démarrage/arrêt intégrées dans les images vidéo chaque fois que vous arrêtez et démarrez le caméscope. Ces métadonnées démarrage/arrêt DV sont capturées et stockées dans le fichier de données. Final Cut Pro peut identifier l’emplacement de chaque marqueur de démarrage/arrêt (parfois appelés fanionsintégrés) pour placer automatiquement des marqueurs dans un plan. Ces marqueurs peuvent ensuite être utilisés pour créer des sous-plans. Remarque : les métadonnées démarrage/arrêt DV ne sont pas du timecode. Il s’agit de métadonnées de temps indépendantes, enregistrées sur les données vidéo du métrage. Lorsque les données temporelles changent brutalement d’une prise à une autre, Final Cut Pro reconnaît que la prise a changé et peut placer un marqueur en ce point du plan. À propos de la dénomination automatique des fichiers pendant la capture à la volée À moins que vous ne saisissiez un texte dans le champ Description, Final Cut Pro nomme automatiquement les fichiers de données (et les plans capturés) en respectant la convention suivante : Sans titre, Sans titre1, Sans titre2, etc. Si vous capturez un plan à l’aide de la commande Capture à la volée et que le nom actuellement spécifié est déjà utilisé par un plan dans le dossier du disque de travail, la lettre ou le nombre à la fin du nom est incrémenté d’une unité. Par exemple, si vous utilisez la fonction Capture à la volée pour capturer un plan nommé « Plan travail1 » et qu’il existe déjà un plan du même nom dans le dossier Disque de travail de ce projet, le nom du fichier capturé devient « Plan travail2 ». Et s’il existe déjà un fichier de données nommé « Plan travail A », le fichier actuel est renommé « Plan travail B ». L’incrémentation alphabétique a lieu si la dernière lettre est précédée d’un caractère de séparation comme l’espace, le caractère souligné ou le trait d’union. Aussi, « NomPlan-A » devient « NomPlan-B », mais « NomPlanA » devient « NomPlanA1 ». Si la dernière lettre du nom de plan est précédée d’un chiffre, le chiffre et la lettre sont tous les deux incrémentés. Par exemple, « NomPlan-2Z » sera suivi de « NomPlan-3A ». 316 Partie IV Listage, capture et importation Pour diviser un plan DV de longue durée en sous-plans en fonction des démarrages et des arrêts : 1 Capturez un plan long à partir d’une bande DV contenant plusieurs démarrages et arrêts. Remarque : si vous capturez le contenu d’une bande DV entière, assurez-vous que le menu local « Sur rupture de timecode » dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur est réglé sur « Créer un nouveau plan », afin qu’aucune rupture de timecode ne soit capturée. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez un plan dans le Navigateur.  Ouvrez le plan dans le Visualiseur. 3 Une fois le Visualiseur activé, choisissez Marquer > Détection Démarrage/Arrêt DV. Remarque : si vous avez des plans exceptionnellement longs, vous pouvez les diviser davantage en rajoutant manuellement des marqueurs. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 4, « Utilisation des marqueurs ». 4 Affichez le Navigateur en affichage par liste, puis recherchez le plan que vous manipuliez dans le Visualiseur. Pour plus d’informations, consultez la section « Sélection de présentations dans le Navigateur » à la page 66. Un marqueur apparaît devant chaque démarrage et arrêt du plan. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 317 IV 5 Pour visualiser les marqueurs de plans, cliquez sur le triangle d’affichage. Pour attribuer un nom plus parlant à l’un de ces marqueurs, il vous suffit de cliquer dessus, puis sur le nom, afin de le sélectionner. Vous pouvez alors modifier le nom. 6 Accédez au Navigateur pour y sélectionner tous les marqueurs. Marqueurs pour un plan 318 Partie IV Listage, capture et importation 7 Choisissez Faire sous-plan dans le menu Modifier. Remarque : si vous attribuez de nouveaux noms à vos marqueurs, ils seront utilisés par vos sous-plans. Les sous-plans apparaissent en plus du plan d’origine avec les marqueurs. Si vous le souhaitez, vous pouvez les renommer. Vous pouvez passer les sous-plans en revue et supprimer ceux dont vous n’aurez probablement pas besoin. Si vous supprimez des plans inutilisés, vous pouvez utiliser le Gestionnaire de données pour supprimer les séquences inutilisées du disque tout en conservant les données de sous-plans. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 7, « Présentation du Gestionnaire de données ». Capture de métrage sans contrôle de périphérique Si vous avez une source vidéo sans contrôle de périphérique (et donc sans timecode), vous devez capturer la vidéo manuellement. Capture de métrage sans timecode Si vous capturez un fichier de données sans timecode, vous n’avez aucune garantie de pouvoir recapturer le même plan avec exactitude avec les mêmes points d’entrée et de sortie. Si vous devez recapturer ces plans (en adoptant une résolution supérieure ou pour recréer un projet archivé ayant perdu ses fichiers de données associés) le métrage risque d’être légèrement différent ce qui vous empêchera de recapturer automatiquement les plans par lot. Toutes les données se trouvant entre les marqueurs sélectionnés doivent désormais apparaître comme sous-plans. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 319 IV L’acquisition de métrage étant de plus en plus souvent numérique (avec des formats DV, par exemple), la capture analogique sans timecode devient de plus en plus rare. Pour éviter de capturer une bande sans timecode, l’une des méthodes consiste à tout d’abord transférer votre métrage sur un format avec timecode, tel que DV, Betacam SP ou Digital Betacam, puis à capturer ce métrage à partir de la bande avec timecode à l’aide d’un contrôle de périphérique. Pour voir d’autres suggestions sur le transfert de métrage d’un format sans timecode à un autre format avec timecode, consultez la rubrique « Capture à partir d’un périphérique audio sans contrôle de périphérique » à la page 341. (Vous pouvez appliquer les mêmes méthodes aussi bien pour du métrage vidéo qu’audio.) Si vous devez capturer manuellement du métrage sans timecode ou contrôle de périphérique, veillez à ce que :  La capture s’effectue avec la même résolution que celle que vous utiliserez pour la sortie : comme vous ne pouvez pas recapturer précisément vos plans avec les mêmes points d’entrée et de sortie (puisque vous ne disposez ni du contrôle à distance du magnétoscope, ni des indications de timecode lors de la capture), vous devez les capturer à la résolution prévue pour la sortie du projet. Cela vous évitera d’avoir à refaire une capture manuelle ultérieurement.  Tous les fichiers de données sans timecode soient sauvegardés : si vous sauvegardez les fichiers de données de vos plans, vos données source seront toujours disponibles pour un montage ultérieur. Les plans vidéo nécessitant beaucoup d’espace disque, vous devez utiliser un format d’enregistrement haute capacité, tel qu’une bande de lecture en diffusion (Data DAT, Mammoth, DLT, AIT ou encore VXA), un CD-ROM ou un DVD-ROM. Pour capturer des données manuellement, appuyez sur le bouton de lecture de votre appareil vidéo, puis cliquez sur le bouton Capture à la volée dans la fenêtre Lister et capturer. Lorsque vous souhaitez arrêter la capture, appuyez sur la touche Échap. Pour plus d’informations, consultez la rubrique suivante « Utilisation d’un périphérique non pilotable pour les captures » à la page 320. 320 Partie IV Listage, capture et importation Utilisation d’un périphérique non pilotable pour les captures Si aucun caméscope ou magnétoscope gérant le contrôle de périphérique n’est disponible ou si l’option n’est pas activée, la fenêtre Lister et capturer ne propose plus les commandes de lecture et seul le bouton Capture à la volée reste utilisable. Les étapes de capture sans contrôle de périphérique sont les mêmes que pour la capture à la volée. La seule différence de taille réside dans le fait que vous devez choisir le préréglage de contrôle de périphérique adapté au périphérique non pilotable. Pour choisir un préréglage de contrôle de périphérique adapté à un périphérique non pilotable : m Cliquez sur l’onglet Réglages de capture, puis choisissez Non-Controllable Device dans le menu local Contrôle de périphérique. Pour capturer un plan sans contrôle de périphérique, consultez la rubrique « Capture d’une bande entière à l’aide de la commande Capture à la volée » à la page 313. Capture vidéo et audio séparée Lorsque vous capturez l’audio et la vidéo dans des fichiers séparés, deux fichiers de données sont enregistrés sur votre disque dur, mais les plans apparaissent dans votre projet sous forme de plans fusionnés. Le fait de capturer la vidéo et l’audio dans deux fichiers séparés permet de répartir la charge de travail sur deux disques de travail, optimisant ainsi les performances de chaque disque de travail utilisé afin que la vidéo soit capturée au débit le plus élevé possible. Les fichiers audio et vidéo capturés de manière séparée ont le même nom, avec « _v » à la fin des fichiers vidéo et « _a » à la fin des fichiers audio. Les fichiers sont également capturés dans deux dossiers différents nommés respectivement Capture Scratch et Capture de travail audio. Si vous n’utilisez pas de contrôle de périphérique, la fenêtre Lister et capturer est donc simplifiée. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 321 IV Pour capturer la vidéo et l’audio dans des fichiers séparés : 1 Choisissez Réglages système dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Disques de travail. 2 Cochez la case Capturer audio et vidéo dans fichiers séparés. Remarque : pour capturer des données DV (notamment DVCPRO, DVCPRO 50 et DVCPRO HD), il est généralement préférable de ne pas cocher cette case. 3 Cochez les cases correspondant au type de fichiers que vous souhaitez stocker sur chaque disque de travail : Vidéo capture, Audio capture, Vidéo Rendu et Audio rendu. Par exemple, pour capturer la vidéo et l’audio sur deux disques de travail séparés, choisissez deux disques de travail différents, puis sélectionnez l’option de capture vidéo sur l’un et celle de capture audio sur l’autre. Vous pouvez également capturer des fichiers vidéo et audio séparés sur le même disque de travail, à condition que les débits combinés de l’audio et de la vidéo ne dépassent pas celui de votre disque de travail. 4 Cliquez sur OK pour enregistrer les réglages de votre disque de travail. Recapture de plans Lorsque vous recapturez un plan, vous capturez son fichier de données et ce, même si le plan est déjà associé à un fichier de données. Vous pouvez vouloir recapturer des plans pour plusieurs raisons :  Vous avez accidentellement supprimé le fichier de données d’un plan.  Vous avez capturé un plan en utilisant un mauvais préréglage de capture.  Vous avez capturé des plans en basse résolution pour un montage grossier offline et vous voulez maintenant recapturer les plans en haute résolution pour la séquence finale. La recapture ne diffère pas grandement de la capture. La seule différence notable est que lors d’une recapture, il se peut qu’un fichier de données soit déjà associé au plan. Lorsque vous recapturez les données, vous pouvez remplacer le fichier de données existant du plan, ou capturer un nouveau fichier de données vers un emplacement différent en modifiant le chemin de votre disque de travail. Pour plus d’informations, consultez la section « Désignation des disques de travail » à la page 187. Pour recapturer vos plans, suivez simplement les étapes de la capture par lot décrites plus haut dans ce chapitre. 322 Partie IV Listage, capture et importation Recapture de sous-plans Les sous-plans se rapportent à des parties de fichiers de données en utilisant des limites de sous-plans virtuelles. Lorsque vous demandez à Final Cut Pro de capturer un sous-plan, les limites de sous-plans sont ignorées, et le fichier de données original est capturé dans son intégralité. Recapture de plans fusionnés Les plans fusionnés sont intéressants car ils vous permettent de regrouper ensemble un fichier de données vidéo et des fichiers audio multiples et indépendants dans un seul et même plan. Ils s’avèrent tout spécialement utiles dans la réalisation de films dual system, pour lesquels la vidéo et l’audio viennent de sources différentes ensuite synchronisées lors de la postproduction. Un plan fusionné est un plan unique dans le Navigateur qui garde les fichiers de données indépendants synchrones. Lorsque vous recapturez les fichiers de données d’un plan fusionné, il se peut que vous deviez effectuer diverses passes de captures à partir de sources audio et vidéo différentes. Important : généralement, il est préférable que tous les fichiers audio référencés dans des plans fusionnés soient stockés sur un seul et même disque de travail (dans le même dossier si possible). Pour plus d’informations sur les plans fusionnés, consultez le volume II, chapitre 3, « Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System ». Capture de métrage avec ruptures de timecode La fonction de détection de rupture de timecode de Final Cut Pro vous permet de capturer facilement et avec précision des bandes source dans leur intégralité sans introduire d’erreur de timecode par inadvertance. De l’importance d’éviter les ruptures de timecode Lorsque vous listez votre métrage, il est important d’éviter les ruptures de timecode dans vos plans. Une rupture de timecode correspond à tout saut dans le déroulement continu des chiffres du timecode. Il existe deux types de ruptures de timecode :  Rupture de timecode ordonnée : il s’agit d’un trou presque imperceptible dans la piste de timecode de votre bande, qui interrompt le déroulement continu du timecode, sans le réinitialiser à 00:00:00:00. Les ruptures de timecode ordonnées peuvent être dues soit à l’arrêt et à l’allumage du caméscope au milieu d’une bande, soit au rembobinage de la bande pour revoir une partie puis à la mise en pause à la fin de la dernière prise de vue enregistrée. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 323 IV  Rupture de timecode avec réinitialisation : ce type de rupture entraîne la réinitialisation de la piste de timecode sur la valeur par défaut. Pour la plupart des caméscopes au format DV, cette valeur correspond à 00:00:00:00. Une rupture de timecode avec réinitialisation peut survenir lorsqu’une bande est calée légèrement après la fin de la dernière prise enregistrée avant la reprise de l’enregistrement ou lors d’un enregistrement partiel sur le début ou le milieu d’une bande préalablement enregistrée. Remarque : il existe aussi des trous de timecode, lorsque de longs intervalles sont détectés sans aucun timecode. Étant donné que les ruptures de timecode ont lieu entre la fin d’une prise et le début d’une autre, il est plutôt facile de les éviter si vous listez le métrage plan par plan. Toutefois, si Final Cut Pro capture un plan avec l’un des deux types de rupture de code, le timecode capturé et écrit par Final Cut Pro dans le fichier source de ce plan sur le disque sera incorrect à partir de cette rupture. Le timecode étant incorrect, vous ne pourrez utiliser ce plan avec aucune des fonctions de Final Cut Pro nécessitant un timecode précis, comme la capture par lot, la gestion des données à l’aide du Gestionnaire de données ou encore l’exportation EDL. Capture de séquences après la 23ème heure du timecode Lorsque vous capturez des séquences qui se trouvent à cheval entre la 23ème heure et l’heure 00 du timecode, Final Cut Pro traite cette transition de timecode comme une rupture de timecode. Si vous choisissez l’option « Nouveau plan » dans le menu local « Sur rupture de timecode » de l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur, Final Cut Pro créera deux plans. Le timecode de Début des données du second plan commence juste après que la durée de pre-roll indiquée dans l’onglet Montage de la fenêtre Préférences d’utilisateur est écoulée. Cela laisse une durée de pre-roll suffisante pour que le magnétoscope puisse recapturer le plan ultérieurement tout en évitant la rupture de timecode. 324 Partie IV Listage, capture et importation Comment éviter de capturer des plans avec des ruptures de timecode Le menu local « Sur rupture de timecode » dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur vous propose différentes possibilités pour éviter la capture de plans avec des ruptures de timecode : il est important de définir cette option pour définir la manière dont vous pensez capturer vos plans. Vous disposez de plusieurs options :  Créer un nouveau plan : il s’agit du mode par défaut. Le plan vidéo déjà capturé avant la rupture de timecode est enregistré en tant que fichier de données simple, son point de sortie étant défini par rapport à l’image précédant immédiatement la rupture de timecode. Final Cut Pro poursuit ensuite le processus de capture de la vidéo après la rupture de timecode et enregistre un deuxième fichier de données. Lorsque cette option est sélectionnée, les plans capturés après les ruptures de timecode portent leur numéro et leur nom d’origine. Par exemple, si le nom du premier plan capturé est « Chats qui jouent », le nom du second plan est défini sur « Chats qui jouent-1. » C’est une option judicieuse si vous capturez une bande dans son intégralité. Supposons, par exemple, que vous capturiez l’intégralité du contenu d’une bande de 60 minutes présentant quatre ruptures de timecode. Au lieu de redémarrer la capture à chaque détection de rupture de timecode, Final Cut Pro capture toutes les données de la bande en cinq plans, en ignorant toutes les ruptures de timecode et en garantissant que le timecode de toutes les données capturées est précis et synchronisé.  Interrompre la capture : si vous choisissez cette option, Final Cut Pro arrête la capture immédiatement après la rupture détectée. Toutes les données capturées avant la rupture de timecode possèdent un timecode spécifique à l’image et sont intactes. Le fichier de données correspondant est enregistré et le plan représentatif est placé dans le Navigateur.  Avertir après la capture : si cette option est sélectionnée, les ruptures de timecode sont signalées après la capture et le fichier de données présentant la rupture de timecode est conservé. Nous vous conseillons de n’utiliser ce type de plan que lorsque vous y êtes contraint car les ruptures de timecode génèrent un timecode erroné à partir de la rupture, ce qui rend difficile une recapture précise de vos données. Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 325 IV Utilisation de l’option « Créer un nouveau plan » Lorsque vous choisissez « Créer un nouveau plan » dans le menu local « Sur rupture de timecode » de la fenêtre Préférences d’utilisateur, les ruptures de timecode ordonnées et avec réinitialisation et les trous de timecode sont traités de différentes manières. Les valeurs de pre-roll et post-roll dans le préréglage de contrôle de périphérique actif jouent également sur la façon dont sont déterminés les points d’entrée et de sortie des plans générés. Ruptures de timecode ordonnées Lorsqu’une rupture de timecode ordonnée se produit, la vidéo qui a déjà été capturée est enregistrée dans le chutier du Navigateur en tant que plan unique, avec le point de sortie défini au niveau de l’image située immédiatement avant l’interruption de timecode. Final Cut Pro continue automatiquement la capture vidéo après la rupture de timecode dans un second fichier de données. Le point d’entrée du second fichier de données est calculé en ajoutant la durée de preroll à l’image située immédiatement après la perte d’images du timecode. La durée de pre-roll est prise en compte de façon à ce que si vous voulez recapturer le plan, il y ait assez de métrage vidéo acceptable avant le Point d’entrée pour permettre le pre-roll du magnétoscope. Les noms des plans capturés après les ruptures de timecode sont formés à partir du nom d’origine et du numéro du plan. Par exemple, si le nom du premier plan capturé est « Chats qui jouent », le nom du second plan sera « Chats qui jouent-1 », puis « Chats qui jouent-2 », etc. Si une rupture de timecode survient pendant la période de pre-roll (avant le point d’entrée du plan), Final Cut Pro repousse le point d’entrée pour intégrer la durée de pre-roll actuellement spécifiée du point de rupture de timecode au nouveau point d’entrée. Par exemple, lorsqu’une rupture de timecode survient pendant la durée par défaut de pre-roll de trois secondes, le point d’entrée est repoussé plus loin : Pre-roll Rupture de timecode Plan « Chats qui jouent » Plan « Chats qui jouent-1 » 00:01:00:00 00:01:10:00 00:01:13:00 Pre-roll Ruptures de timecode Nouveau point d’entrée Plan «Chats qui jouent » Plan « Chats qui jouent-1 » 00:01:00:00 00:01:10:00 00:01:11:00 00:01:14:00 326 Partie IV Listage, capture et importation À chaque fois que survient une rupture de timecode, Final Cut Pro repousse le Point d’entrée plus loin jusqu’à ce qu’il y ait assez de timecode continu pour pouvoir placer le Point d’entrée après la durée de pre-roll. C’est ce qui vous permet de pouvoir recapturer le plan par la suite. Ruptures de timecode avec réinitialisation Les ruptures de timecode avec réinitialisation sont traitées différemment. Puisqu’une rupture de timecode avec réinitialisation remet le timecode à 00:00:00:00 au point de rupture, le nom de la bande et celui du plan sont incrémentés. Cela facilite grandement la gestion des données ultérieure. Le numéro de bande identifie l’emplacement d’un groupe de plans. Par exemple, si une bande portant le nom 004 a été capturée et qu’une rupture de timecode avec réinitialisation se produit, le nom de bande de tous les plans capturés après la rupture de timecode est incrémenté avec une majuscule, dans ce cas 004-B. Si une autre rupture de timecode avec réinitialisation se produit, le numéro de bande passe à 004-C, etc. Trous de timecode Lorsque de longs trous sont détectés, sans timecode, Final Cut Pro arrête la capture et enregistre les données avant le trou de timecode dans un fichier de données unique dont le Point de sortie correspond à la dernière image avant le trou. Si vous réalisez une opération de capture à la volée, Final Cut Pro continue la lecture jusqu’à la fin de la bande en recherchant d’autres éléments vidéo enregistrés. S’il en trouve, le nom de la bande est incrémenté — comme pour une rupture de timecode avec réinitialisation — et la capture se poursuit. Remarque : si vous constatez des ruptures de timecode excessives et que vous n’en connaissez pas la raison, essayez de nettoyer les têtes vidéo de votre caméscope ou de votre magnétoscope. Pour obtenir des suggestions quant aux causes des ruptures de timecode et pertes d’images pendant la capture, consultez le volume IV, annexe E, « Résolution des problèmes courants ». Première rupture de timecode Bande 004 Bande 004-B Bande 004-C Seconde rupture de timecode 00:00:00:00 00:10:33:12 00:00:00:00 00:32:10:18 00:00:00:00 00:48:04:20 Trou de 10 secondes Bande 012 Scène du désert-005 Bande 012-B Scène du désert-006 Chapitre 17 Capture de métrage sur le disque 327 IV Renommer les fichiers de données après la capture Vous souhaiterez peut-être renommer vos plans et vos fichiers de données après la capture. Si vous oubliez, par exemple, d’entrer un nom de plan lors de l’utilisation de la Capture à la volée, votre plan ainsi que votre fichier de données seront nommés « Sans titre ». Vous pouvez facilement renommer un plan dans le Navigateur mais vous devez également vous assurer de changer le nom du fichier de données du plan correspondant ; lorsque vous faites correspondre les noms de vos fichiers de plans et de données, vous facilitez considérablement la gestion des données. Pour plus de détails sur l’attribution de noms à vos plans et aux fichiers de données correspondants, consultez le volume IV, chapitre 6, « Reconnexion de plans et de données offline ». Utilisation du Gestionnaire de données après la capture Après la capture, vous pouvez utiliser le Gestionnaire de données de diverses manières pour traiter vos fichiers de données.  Capturez les fichiers de données avec une résolution inférieure et montez vos projets en utilisant ces fichiers. Une fois le montage terminé, vous pouvez utiliser le Gestionnaire de données pour dupliquer la séquence montée, supprimer les données inutiles au processus et ne recapturer que les données dont vous avez besoin pour la séquence finale, en haute résolution. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 5, « Montage offline et online ».  Même si vous n’avez pas l’intention de recapturer des plans ultérieurement à un autre débit, il se peut que vous ayez besoin d’espace disque supplémentaire. Si vous avez un grand nombre de plans longs dont vous n’utilisez que certaines parties, le Gestionnaire de données peut s’avérer utile. Vous pouvez utiliser le Gestionnaire de données pour supprimer toutes les données superflues sur votre disque de travail.  Capturez une bande entière, créez des sous-plans de tous les plans à utiliser et employez le Gestionnaire de données pour créer de plus petits fichiers de données d’après les limites de sous-plans. Vous pouvez supprimer les données des sous-plans que vous n’avez pas l’intention d’utiliser. Si vous utilisez des bandes DV, vous pouvez utiliser la fonction Détection Démarrage/Arrêt DV pour marquer toutes les prises en vue de la création de sous-plans. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 2, « Création de sous-plans ». 328 Partie IV Listage, capture et importation Remarque : si vous capturez une bande entière pour suivre le processus mentionné auparavant, il est indispensable de vérifier que votre bande ne comporte aucune rupture de timecode. Assurez-vous que l’option Créer un nouveau plan est sélectionnée dans le menu local Sur rupture de timecode dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Pour plus d’informations sur la gestion de données, consultez le volume IV, chapitre 7, « Présentation du Gestionnaire de données ». 18 329 18 Capture audio Final Cut Pro vous permet de capturer plusieurs canaux audio à la fois et de capturer des fichiers de données audio seulement. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  À propos de la capture audio (p. 329)  Capture de fichiers de données audio seulement (p. 330)  Capture audio multicanal (p. 331)  Réglage des niveaux sonores analogiques pour la capture (p. 337)  Capture audio à partir d’une platine avec contrôle de périphérique (p. 339)  Capture à partir d’un périphérique audio sans contrôle de périphérique (p. 341)  Capture de données audio synchronisées sans vidéo (p. 342) À propos de la capture audio La capture audio avec Final Cut Pro est globalement similaire à la capture vidéo : vous saisissez un nom de bande, définissez des points d’entrée et de sortie, listez le plan puis le capturez. Dans la plupart des cas, la capture audio se réalise en même temps que la capture vidéo puisque les deux média se trouvent sur la même bande. Vous pouvez capturer jusqu’à 24 canaux audio à la fois, que ce soit en mono ou en stéréo, mais vous pouvez également capturer des fichiers de données audio seulement à partir de périphériques vidéo ou audio. Si vous souhaitez importer de l’audio à partir de CD ou de fichiers audio provenant d’autres applications audio, consultez la section « Importation de fichiers audio » à la page 359. 330 Partie IV Listage, capture et importation Préparation nécessaire à la capture audio Lorsque vous réalisez une capture à partir d’une platine ou d’un appareil audio multicanaux (comme une station travail audionumérique ou DAW), vous devez vérifier que :  Le périphérique audio et l’interface audio de l’ordinateur sont bien connectés.  L’interface audio de l’ordinateur est compatible avec le format de sortie du périphérique audio.  L’interface audio comporte suffisamment de canaux d’entrée pour capturer tous les canaux du périphérique audio. La plupart des ordinateurs Macintosh sont équipés de mini-ports audio stéréo intégrés et certains modèles présentent même des connecteurs stéréo S/PDIF optiques. Pour plus d’informations sur la configuration d’une interface audio dans Final Cut Pro, consultez la section « Connexion de périphériques audio professionnels » à la page 224. Important : pour que Final Cut Pro puisse correctement capturer et invariablement recapturer une même portion de bande audio, votre lecteur audio doit être compatible avec le contrôle de périphérique à distance. Une grande partie des enregistreurs de bandes audionumériques et des enregistreurs de pistes multiples sont compatibles avec le contrôle de périphérique à distance. Pour plus d’informations, consultez la section « Capture audio à partir d’une platine avec contrôle de périphérique » à la page 339. Choix d’une méthode de capture audio Vous pouvez réaliser une capture audio en même temps ou indépendamment de la vidéo. L’audio peut être issu d’une source DV (via le port FireWire de votre ordinateur), ou d’une interface vidéo tierce comportant des entrées audio ou d’une interface audio tierce. Vous pouvez également utiliser l’outil Voix off pour enregistrer une piste audio mono directement dans la Timeline. Capture de fichiers de données audio seulement Si vous souhaitez capturer de l’audio seulement à partir d’un périphérique audio ou vidéo, vous pouvez désactiver la capture vidéo dans l’onglet Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer. Pour régler Final Cut Pro pour la capture audio seulement : 1 Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). 2 Cliquez sur l’onglet Réglages de plan. 3 Désactivez la case à cocher vidéo, et cochez la case audio. Pour plus d’informations sur les préréglages de capture audio seulement, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». Chapitre 18 Capture audio 331 IV Pour choisir un dossier pour la capture audio seulement sur le disque de travail : 1 Dans l’onglet Réglages de capture de la fenêtre Lister et capturer, cliquez sur Disques de travail. 2 Désactivez Capturer audio et vidéo dans fichiers séparés. Lorsque cette option est désactivée, les fichiers audio sont capturés dans le dossier de capture de travail. Si l’option est activée, les fichiers audio sont capturés dans le dossier de capture de travail audio. Capture audio multicanal Que vous capturiez de l’audio seulement ou de l’audio et de la vidéo, vous devez choisir les canaux audio à capturer et la façon de les regrouper. Final Cut Pro vous permet de capturer simultanément jusqu’à 24 canaux audio dans un fichier de données QuickTime, depuis n’importe quel canal d’entrée libre d’une interface audio unique. Configuration pour la capture audio multicanal Avant de commencer la capture, vous devez configurer votre interface audio avec Final Cut Pro. Pour sélectionner une interface audio pour la capture audio : 1 Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). 2 Cliquez sur l’onglet Réglages de capture. 3 Dans le menu local Capture/Entrée, choisissez un préréglage de capture contenant l’interface audio que vous souhaitez utiliser. Si vous possédez une interface audio tierce, il vous faudra peut-être créer votre propre préréglage de capture, ou en adapter un existant. Pour plus d’informations sur la personnalisation des préréglages de capture, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». 332 Partie IV Listage, capture et importation Sélection du canal audio multicanal Dans la partie Audio de l’onglet Réglages de plan, vous pouvez sélectionner les canaux audio à capturer et la façon dont vous voulez les traiter, que ce soit indépendamment en mono ou en regroupement stéréo. Chaque commande d’entrée audio correspond à une entrée du périphérique audio ou de l’interface, déterminée par le préréglage de capture utilisé. Si vous utilisez une interface audio tierce, il est essentiel que vous connaissiez précisément les canaux de sortie de votre appareil audio correspondant aux canaux d’entrée de votre interface audio.  Case à cocher Audio : cochez cette case pour activer la capture audio du plan en cours.  Canaux d’entrée : lorsqu’une interface audio est connectée à votre ordinateur et sélectionnée dans le préréglage de capture, Final Cut Pro détecte automatiquement le nombre de canaux d’entrée audio disponibles. Le menu local apparaît alors en grisé. Si vous n’avez connecté aucun périphérique audio, ce menu local vous permet de choisir le nombre d’entrées audio que vous voulez capturer (lorsque vous aurez connecté une interface audio). Cela s’avère fort pratique lorsque vous listez des bandes sans avoir relié de périphérique audio. Ne sélectionnez pas plus de canaux d’entrée que vous n’en aurez lors de la capture. Remarque : si l’interface audio n’est pas connectée et que vous listez des plans avec plus de canaux d’entrée que ne le permet votre interface audio, Final Cut Pro restreint le nombre de canaux audio capturés au nombre de canaux d’entrée disponibles sur l’interface. Par exemple, si vous listez des plans à huit canaux d’entrée audio, puis que vous capturez ces plans par lots à l’aide d’une interface audio ne gérant que quatre canaux d’entrée, quatre canaux seulement seront capturés. Crête-mètres de canaux individuels Cochez cette case pour contrôler les flux audio entrant pendant le listage et la capture. Cochez cette case pour activer la capture vidéo. Cochez cette case pour activer la capture audio. Contrôle stéréo/mono Commande « Capturer le canal audio » Si vous n’avez pas connecté d’interface audio, ce menu local vous permet de choisir le nombre d’entrées audio que vous voulez capturer. Indicateur d’écrêtage Réglette de gain du Master Chapitre 18 Capture audio 333 IV  Aperçu : cochez cette case pour écouter le signal audio entrant sur la sortie audio indiquée dans la sous-fenêtre Son des Préférences Système. Chaque canal audio activé pour la capture est réacheminé vers une sortie correspondante de votre interface audio, tandis que les canaux désactivés sont muets. Si votre interface audio présente moins de sorties audio que le nombre de canaux capturés, les données audio se retrouvent sousmixées vers deux canaux (les canaux mono sont exposés au centre et vous entendez les paires stéréo en aperçu stéréo). Cela n’affecte pas vos fichiers de données capturés ; seul le preview du son durant le listage et la capture est affecté.  Gain du Master : cette réglette vous permet d’ajuster le gain sur tous les canaux audio simultanément. Vous pouvez également saisir une valeur de gain ou d’atténuation en décibels dans le champ correspondant. Remarque : tous les appareils ne sont pas compatibles avec le contrôle de gain du Master de Final Cut Pro.  Crête-mètre de canal individuel : chaque VU-mètre de canal audio affiche le niveau actuel du signal entrant dans l’interface audio. Remarque : si la case Aperçu est cochée et qu’un canal audio est désactivé pour la capture, le VU-mètre n’affiche pas les niveaux.  Indicateur d’écrêtage : chaque crête-mètre de canal possède un indicateur d’écrêtage qui s’allume lorsqu’il détecte des niveaux supérieurs à 0 dBFS. Il reste allumé jusqu’à ce que vous arrêtiez et relanciez la lecture.  Commande stéréo/mono : l’activation de cette commande indique à Final Cut Pro de capturer les deux canaux audio correspondants en tant que paire stéréo. Lorsque cette commande est désactivée, vous pouvez sélectionner un seul ou les deux canaux audio pour la capture. Dans ce cas, chaque canal est capturé et géré comme un canal mono discret.  Contrôle Capturer le canal audio : l’activation de ce contrôle indique à Final Cut Pro de capturer le canal audio correspondant. Pour choisir les canaux audio à capturer : 1 Assurez-vous que votre interface audio est connectée et sélectionnée dans le préréglage de capture actuel. 2 Choisissez Lister et capturer dans le menu Fichier (ou appuyez simultanément sur les touches Commande et 8). 3 Cliquez sur l’onglet Réglages de plan. 4 Vérifiez que le nombre de canaux d’entrée audio dans le menu local Canaux d’entrée correspond bien au nombre de canaux disponibles sur l’interface audio. Remarque : c’est le préréglage de capture actuellement sélectionné qui détermine l’interface audio utilisée pour la capture. Pour plus d’informations sur le préréglage de capture, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». 5 Sélectionnez les canaux de l’interface audio que vous souhaitez capturer. 334 Partie IV Listage, capture et importation Important : lorsque vous effectuez la sélection de canaux dans l’onglet de Réglages de plan, ce sont les canaux d’entrée de l’interface audio que vous sélectionnez et non ceux de la platine ou du magnétoscope. Afin que la capture audio soit plus simple et plus cohérente, nous vous conseillons de relier les sorties audio de votre appareil aux canaux d’entrée portant le même numéro. Ainsi, si vous effectuez la capture à partir d’un périphérique Digital Betacam, vous devez relier ses canaux de sortie 1 à 4 aux canaux d’entrée 1 à 4 respectifs sur l’interface audio. 6 Cliquez sur le contrôle stéréo/mono en regard d’une des paires de canaux audio que vous voulez capturer en tant que paire stéréo. La commande apparaît alors en grisé. Le contrôle stéréo/mono est activé. Le contrôle stéréo/mono est désactivé. Les entrées audio peuvent être sélectionnées séparément. Audio mono dual et audio stéréo Si vous utilisez un caméscope DV, vous enregistrez normalement deux canaux audio lors de la production. Par défaut, les caméscopes DV utilisent un micro stéréo intégré, la gauche s’enregistrant sur le canal audio 1 et la droite sur le canal audio 2 de la bande. Il s’agit d’un regroupement stéréo, le canal 1 représentant les sons de la partie gauche et le canal 2 ceux de la partie droite. Tout au long du processus de montage, vous montez la partie gauche et droite du son stéréo en même temps. Dans ce cas, les canaux 1 et 2 sont regroupés ensemble en une seule paire stéréo. En revanche, si vous utilisez des microphones différents pour enregistrer des sons de façon indépendante, comme les paroles de deux acteurs, vous pouvez capturer les deux pistes audio de façon à ce qu’elles restent indépendantes (discrètes) l’une de l’autre. On parle alors de pistes mono dual. Chapitre 18 Capture audio 335 IV Stockage des fichiers audio multicanaux sur le disque Final Cut Pro stocke les fichiers de données audio multicanaux sous forme de fichiers de données QuickTime. Chaque canal audio capturé est stocké sur sa propre piste dans un unique fichier de données QuickTime :  Regroupement mono : chaque canal mono est capturé sur sa propre piste dans le fichier de données QuickTime.  Regroupement stéréo : chaque canal stéréo est capturé sur une piste entrelacée unique du fichier de données QuickTime. Une piste audio stéréo entrelacée contient à la fois les échantillons audio droit et gauche. Supposons que vous réalisiez une capture à partir d’un périphérique audio 8 canaux. Le style de stockage audio sur les pistes QuickTime dépend des canaux que vous regroupez en mono ou stéréo. Voici un exemple d’agencement de piste dans un fichier de données QuickTime multicanal : Affichage des éléments audio multicanaux dans le Visualiseur L’ordre dans lequel les canaux sont regroupés dans le Visualiseur dépend du type de plan. Pour les plans Master, les regroupements de canaux audio sont affichés dans l’ordre dans lequel ils sont stockés dans le fichier de données du plan (sauf si le plan Master a été créé à partir d’un plan de séquence). Les canaux audio des plans de séquence affichent les paires stéréo suivies des canaux mono, quel que soit l’ordre utilisé dans le fichier de données d’origine ou dans la séquence. Par exemple, supposons que vous ayez un fichier audio multicanal surround contenant, dans l’ordre, les canaux suivants : stéréo, mono, mono et stéréo. Lorsque vous importez ce fichier audio dans Final Cut Pro, les canaux audio du plan Master apparaissent dans le même ordre que le fichier audio. Toutefois, si vous montez ce plan en séquence puis ouvrez ce plan de séquence dans le Visualiseur, les canaux apparaîtront en tant que stéréo, stéréo, mono et mono car les paires stéréo sont affichées en premier. Canaux du périphérique audio Regroupement audio choisi dans l’onglet Réglages de plan QuickTime Piste du fichier de données QuickTime Canaux 1 et 2 Paire stéréo 1 (stéréo) Canal 3 Mono 2 (mono) Canal 4 Mono 3 (mono) Canaux 5 et 6 Paire stéréo 4 (stéréo) Canal 7 Mono 5 (mono) Canal 8 Mono 6 (mono) 336 Partie IV Listage, capture et importation Le Visualiseur dispose d’un onglet séparé pour chaque paire stéréo ou élément de plan mono. L’exemple ci-dessous montre un plan de séquence à huit canaux ouvert dans le Visualiseur. La paire stéréo est ouverte en premier, suivie des éléments de plan mono. Capture de canaux audio multiples à partir de périphériques DV Les périphériques vidéo DV permettent d’enregistrer jusqu’à quatre pistes audio, selon la fréquence d’échantillonnage et la profondeur de bits choisies sur le caméscope. Cependant, Final Cut Pro ne peut capturer que deux canaux audio à la fois via le port FireWire d’un périphérique. Vous devez choisir ou créer un préréglage de capture pour capturer les canaux audio DV que vous voulez. Pour plus d’informations sur la création ou la modification d’un préréglage de capture, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». Pour choisir les canaux audio DV à capturer via FireWire : 1 Choisissez Réglages audio/vidéo dans Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Prérég. de capture. 2 Cliquez sur un préréglage à modifier, puis sur Édition ou Dupliquer. 3 Dans les Réglages audio QuickTime, choisissez Audio DV dans le menu local Périphérique. 4 Choisissez l’une des options suivantes dans le menu local Entrée :  Si la fréquence d’échantillonnage de la bande DV est de 48 kHz et 16 bits : 2 premiers canaux.  Si la fréquence d’échantillonnage de votre bande DV est de 32 kHz et 12 bits : choisissez 2 premiers canaux, 2 canaux suivants ou Mélanger 4 canaux. L’option de mélange 4 canaux permet le mixage des quatre pistes audio en une seule paire stéréo. 5 Cliquez sur OK, puis de nouveau sur OK. Important : avant de commencer à tourner, réglez toujours votre caméscope pour qu’il enregistre à une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz et une profondeur de 16 bits. Chapitre 18 Capture audio 337 IV Réglage des niveaux sonores analogiques pour la capture En plus des barres de couleur situées au début de la bande, il peut également y avoir une tonalité de référence, en général de 1 kilohertz (kHz), réglée sur 0 décibel (dB) sur un VU-mètre analogique. Si vous capturez à partir d’une bande Master sur laquelle l’audio a déjà été mixé, tous les niveaux sonores devraient avoir été mixés en fonction de cette tonalité de référence. L’objectif est d’avoir une influence minimale sur le signal sonore lors de la capture audio sur votre disque de travail. Il est préférable d’ajuster les niveaux sonores après la capture, car les modifications de niveau effectuées dans Final Cut Pro sont non destructrices. En effet, vous pouvez toujours revenir aux niveaux sonores originaux si besoin est. Si vous capturez de l’audio à partir d’une bande enregistrée sur le terrain, la tonalité de référence présente en début de bande est un bon point de départ pour le réglage des niveaux, mais il se peut que l’audio varie d’une prise à l’autre. Dans ce cas, il est essentiel d’ajuster le gain audio sur votre interface audio pour enregistrer les meilleurs niveaux sonores possibles. Nous vous conseillons de régler les niveaux pour éviter l’écrêtage des données audio lors de la capture. L’audio écrêté présente des craquements et le son est déformé, ce qui est tout à fait inacceptable pour un travail professionnel. Dans certains cas, un même réglage conviendra à la totalité des plans de votre bande. Dans d’autres, il se peut que vous deviez régler les niveaux sonores de chaque plan. Tout dépend de l’amplitude de variation des niveaux sonores sur une bande donnée. Remarque : lors d’une capture audionumérique, le niveau de gain est déjà défini et n’est pas modifiable. Pour régler les niveaux de gain audio avant la capture d’audio analogique : 1 Cliquez sur l’onglet Réglages de plan situé dans la fenêtre Lister et capturer. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Calez votre bande sur la tonalité de référence enregistrée en début de bande, si vous enregistrez à partir d’une bande prémixée comportant une tonalité de référence.  Calez votre bande sur le plan comportant le signal audio le plus fort de tous les plans que vous souhaitez capturer sur cette bande. 3 Lancez la lecture de votre bande. 4 Vérifiez que les niveaux émis par votre magnétoscope correspondent aux VU-mètres d’entrée de votre interface audio. 5 Dans les onglets de Réglages de plan de la fenêtre Lister et capturer, activez les canaux audio à partir desquels vous souhaitez effectuer la capture. 6 Réglez le gain sur chacune des entrées audio de votre interface audio de façon à obtenir des VU-mètres équivalents pour Final Cut Pro et le magnétoscope. 338 Partie IV Listage, capture et importation La tonalité pour les formats de données analogiques est généralement réglée sur 0 dB (analogique). Vous devez sélectionner un niveau numérique équivalent sur les vu-mètres de Final Cut Pro. Le niveau choisi dépend de la profondeur de bits utilisée pour la capture audio mais aussi du registre dynamique de votre audio :  Audio 16 bits : de manière générale, nous vous conseillons de faire correspondre la tonalité analogique de 0 dB au -12 dBFS numérique.  Audio 20 ou 24 bits : nous vous conseillons de faire correspondre la tonalité analogique de 0 dB au -18 ou -20 dBFS. Pour plus d’informations sur la profondeur de bits, consultez le volume III, chapitre 1, « Principes audio fondamentaux ». Important : pour éviter la déformation, les niveaux sonores ne doivent pas dépasser 0 dBFS sur les vu-mètres de Final Cut Pro. Vu-mètre général Vu-mètre Final Cut Pro -30 -20 -10 -7 -4 -2 0 +2 +4 +7 -∞ -66 -36 -24 -18 -12 -6 0 Rattachant 0 dB analogique à –12 dB numérique -48 Chapitre 18 Capture audio 339 IV Capture audio à partir d’une platine avec contrôle de périphérique Final Cut Pro vous offre la possibilité de capturer des données audio à partir d’une platine pilotable comme un magnétophone DAT (Digital Audio Tape) professionnel ou un enregistreur numérique multipistes. Cette caractéristique s’avère particulièrement utile lors de la capture audio effectuée via le double enregistrement, les données audio et vidéo étant enregistrées simultanément sur deux périphériques différents. Comme pour la capture vidéo, vous avez besoin qu’un timecode soit enregistré sur la bande audio pour pouvoir définir les points d’entrée et de sortie pour la capture. Vous pouvez contrôler les platines qui utilisent l’un des protocoles de contrôle de périphérique standard (RS-422 étant le plus courant) compatibles avec Final Cut Pro. Si vous envisagez de capturer de l’audio dual system à l’aide du contrôle de périphérique, assurez-vous que la platine audio soit verrouillée par synchronisation à l’interface audio ou vidéo utilisée pour la capture. Pour plus d’informations sur la connexion d’une platine audio avec contrôle de périphérique à votre ordinateur, consultez la section « Connexion de périphériques audio professionnels » à la page 224. Pour plus d’informations sur la capture de données audio synchronisées, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». À propos des pics audio Lorsque vous capturez des données audio, un écrêtage a lieu si une partie du signal audio dépasse le 0 dBFS. Le 0 dBFS correspondant au niveau numérique maximal, tous les niveaux ayant dépassé 0 dBFS sont réglés au niveau sonore maximum, ce qui cause l’écrêtage. Du fait de la nature de l’enregistrement audionumérique, ces données audio écrêtées produisent généralement un plan avec des grésillements et des sons secs et qui s’avère donc inutilisable dans la plupart des projets. Toutes les occurrences d’audio écrêté apparaissent sous forme de pics de 0 dBFS. Un nombre de pics excessif indique que les niveaux utilisés lors de l’enregistrement audio étaient inappropriés. Dans Final Cut Pro, l’indicateur d’écrêtage de l’onglet Réglages de plan (fenêtre Lister et capturer) s’allume pour vous avertir qu’un canal audio produit des pics. Si le voyant est allumé, nous vous conseillons de réduire le gain de ce canal sur l’interface audio. Si des pics apparaissent sur un canal audio alors que le plan a déjà été capturé, vous pouvez recapturer l’audio à un meilleur niveau ou monter l’audio de manière appropriée pour éviter les pics. Vous pouvez utiliser la commande Marquer les pics audio pour identifier les pics audio dans des plans ou des séquences. Il vous appartient ensuite de décider si vous préférez ne pas utiliser les parties écrêtées ou les réenregistrer. Pour plus d’informations sur la commande Marquer les pics audio, consultez le volume III, chapitre 3, « Évaluation des niveaux à l’aide des VU-mètres ». 340 Partie IV Listage, capture et importation Pour capturer des données audio à partir d’un périphérique audio seulement en utilisant le contrôle de périphérique : 1 Choisissez Lister et capturer dans le menu local Fichier (ou appuyez sur Commande + !) puis cliquez sur l’onglet Réglages de capture. 2 Choisissez alors le préréglage de contrôle de périphérique approprié dans le menu local Contrôle de périphérique. Il s’agit habituellement de l’un des protocoles de contrôle de périphérique série RS-422 ou RS-232. Reportez-vous à la documentation accompagnant votre périphérique audio pour obtenir des informations sur la méthode à utiliser. 3 Sélectionnez un préréglage de capture audio seulement dans le menu local Capture/Entrée. Pour plus d’informations sur la création d’un préréglage de capture audio seulement, consultez le volume IV, chapitre 25, « Réglages et préréglages de capture ». 4 Si vous capturez des données audio à partir d’une platine audio avec contrôle de périphérique verrouillée à une interface de capture vidéo connectée sur votre ordinateur, vous devez sélectionner « Sync. la capture audio avec la source vidéo éventuelle » dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». 5 Pour localiser des données audio à capturer sur une bande audio, utilisez les commandes dans la fenêtre Lister et capturer. Listez (ou capturez) les plans selon la même méthode que vous utiliseriez avec un magnétoscope pilotable. 6 Pour capturer des données à partir d’une bande audio, capturez les plans selon la même méthode que vous utiliseriez avec un magnétoscope pilotable. Pour plus d’informations, consultez le chapitre 17, « Capture de métrage sur le disque », à la page 301. 7 Pour arrêter l’enregistrement ou interrompre la capture par lot à l’aide du contrôle de périphérique, appuyez sur Échap. Les éléments audio que vous capturez sont placés dans le chutier du Navigateur. Choisissez le préréglage de contrôle de périphérique approprié. Vérifiez que vous avez bien sélectionné le préréglage de capture audio approprié. Chapitre 18 Capture audio 341 IV Capture à partir d’un périphérique audio sans contrôle de périphérique Si votre périphérique audio n’est pas compatible avec le contrôle de périphérique, vous pouvez appuyer manuellement sur sa touche Play et cliquer sur le bouton Capture à la volée dans la fenêtre Lister et capturer. Il faut cependant savoir que sans le contrôle de périphérique, Final Cut Pro est dans l’impossibilité de recevoir le timecode. Si vous capturez des fichiers de données sans timecode, vous ne pourrez pas recapturer ultérieurement vos séquences avec précision. Transfert d’audio vers un support gérant le timecode Si vous souhaitez pouvoir recapturer ultérieurement vos données audio, vous devez effectuer cette capture sur un support avec timecode à l’aide d’un appareil compatible avec le contrôle de périphérique. Une solution consiste à dupliquer votre audio sur un format de bande doté d’une piste de timecode, comme le DV ou le Digital Betacam, par exemple. Si vous dupliquez votre audio vers un format DV, veillez à utiliser le mode audio 16 bits (2 canaux) pour obtenir un enregistrement d’une qualité optimale. Une fois les données audio transférées, vous pouvez capturer vos éléments audio DV via FireWire en utilisant le contrôle de périphérique DV comme vous le feriez si vous capturiez des plans vidéo DV. CD Cassette Support sans timecode DAT avec timecode Bande DV Support avec timecode DAT sans timecode 342 Partie IV Listage, capture et importation Capture de données audio synchronisées sans vidéo Si vous montez des données acquises via un enregistrement dual system, c’est-à-dire où la vidéo et l’audio ont été enregistrés simultanément sur des périphériques différents, vous devez capturer l’audio et la vidéo séparément puis les synchroniser ensemble dans Final Cut Pro. Après la capture, vous pouvez combiner les plans audio et vidéo correspondants dans un seul et même plan fusionné. Dans Final Cut Pro, les plans fusionnés se comportent de la même façon que les autres plans si ce n’est qu’ils se rapportent à des fichiers de données audio et vidéo séparés (à la différence des autres plans comme les plans capturés sur des bandes DV qui se rapportent à un seul et même fichier de données contenant l’audio et la vidéo). Pour plus d’informations sur les plans fusionnés, consultez le volume II, chapitre 3, « Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System ». Lorsque vous capturez de l’audio à partir d’un lecteur audio seulement comme un lecteur DAT, il est essentiel de synchroniser précisément l’horloge du lecteur avec celle de l’interface audio. L’utilisation d’un signal de synchronisation commun pour le périphérique audio et l’interface de capture est tout spécialement capital lorsque vous capturez de longs segments audio. Si vous ne branchez pas votre platine audio selon cette méthode, les parties audio et vidéo des plans fusionnés risquent peu à peu de ne plus être synchronisées. Adaptateur USB-série Ordinateur Carte PCI Vidéo de référence Boîte de dérivation Audio USB Série Vidéo de référence Magnétoscope DAT contrôlable par périphérique Générateur de signal de référence Chapitre 18 Capture audio 343 IV Pour capturer et monter correctement des données audionumériques, assurez-vous que votre métrage et équipement correspondent aux conditions suivantes :  Concordance du timecode sur les bandes vidéo et audio : Au cours de la production, l’enregistrement du même signal de timecode pour la vidéo et l’audio en production facilite la synchronisation des plans audio et vidéo en postproduction. Si le timecode ne correspond pas, vous pouvez synchroniser les plans audio et vidéo manuellement dans la Timeline puis créer des plans fusionnés.  Contrôle de périphérique à distance : votre lecteur de bande audio doit gérer le contrôle de périphérique pour que Final Cut Pro puisse capturer les données audio précisément et les recapturer invariablement.  Un générateur de synchronisation vidéo (générateur de signal de référence) : émet un signal de synchronisation commun pour le lecteur de bande et l’interface audio utilisée pour la capture.  Signal de synchronisation externe pour les interfaces et les périphériques : dans l’idéal, vos périphériques audio et vidéo et votre interface audio devraient accepter un signal de synchronisation externe pour que toutes les fréquences vidéo et audio soient précisément calées ensemble. Pour plus d’informations sur la connexion d’un générateur de signal de référence sur votre matériel audio ou vidéo, consultez « Synchronisation du matériel à l’aide d’un générateur de signal de référence » à la page 225. 19 345 19 Utilisation des Listes de lot Il existe d’autres méthodes que le listage des bandes via Final Cut Pro. Vous pouvez les visionner et prendre des notes dans une autre application, puis importer cette liste pour capturer vos plans par lots. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Qu’est-ce qu’une liste de lot ? (p. 345)  Création d’une liste de lot (p. 346)  Importation d’une liste de lot (p. 349) Qu’est-ce qu’une liste de lot ? Une liste de lot, également appelée liste de capture par lot, est un fichier texte délimité par des tabulations qui contient des informations sur les plans que vous souhaitez capturer et utiliser dans votre projet. Cette liste constitue une alternative pratique au listage de bandes et à la création de plans dans Final Cut Pro. Dans une autre application, vous pouvez créer une liste de plans contenant des informations descriptives telles que le nom de bande, le timecode, les remarques, les commentaires du réalisateur, puis importer cette liste dans Final Cut Pro. Après l’importation, elle devient un groupe de plans offline de votre projet, que vous pouvez alors capturer par lots à partir des bandes originales. Dans la mesure où les informations de timecode et de bande que vous avez saisies pour chaque plan sont correctes, les plans importés par liste de lot ne diffèrent en rien des plans créés directement dans Final Cut Pro. Plusieurs applications telles que AppleWorks, FileMaker Pro ou Microsoft Excel sont compatibles avec la création de listes de lots. Vous pouvez même utiliser des éditeurs de texte du type TextEdit, mais de manière générale, il est bien plus aisé d’utiliser des logiciels qui fonctionnent sur le modèle de colonnes d’informations (comme le nom du plan, le nom de la bande et les numéros de timecode). Pour plus d’informations, consultez la section « Création d’une liste de lot » à la page 346. 346 Partie IV Listage, capture et importation Comment utiliser les listes de lots dans votre flux de production Vous pouvez utiliser les listes de lots de différentes manières :  Les producteurs et les réalisateurs peuvent créer une liste des plans que vous devrez monter, vous épargnant ainsi la révision fastidieuse des prises une par une.  Un monteur ou assistant monteur peut lister les points d’entrée et de sortie de chaque prise et noter si le réalisateur en est satisfait.  Vous pouvez lister du matériel sur un poste utilisant Final Cut Pro et effectuer des importations et des captures sur un autre poste de travail.  Vous pouvez regarder vos cassettes vidéo sur un grand projecteur pour simuler une séance de cinéma et noter vos remarques sur un ordinateur portable. Création d’une liste de lot Vous pouvez créer une liste de lot à l’aide d’un magnétoscope capable d’afficher le timecode pendant que vous visionnez vos bandes (si bien sûr vos bandes et autres données originales comportent un timecode) et d’un tableur ou d’un traitement de texte. Saisissez un nom de bande, les valeurs Début des données et Fin des données ainsi que le nom de chaque plan que vous souhaitez lister. Enregistrez cette liste sous forme de fichier texte puis importez-le dans Final Cut Pro. Vous obtenez un ensemble de plans offline stockés dans votre chutier. Utilisation d’équipement affichant une fenêtre de timecode Les magnétoscopes professionnels (Digital Betacam, Beta SP et certains magnétoscopes numériques par exemple) présentent une option permettant de superposer une fenêtre de timecode à la vidéo. Les magnétoscopes d’une gamme de prix supérieure possèdent souvent une sortie spéciale, appelée super (pour superposer) ou monitor conçue pour l’affichage du timecode. Les appareils plus bas de gamme ne possèdent en principe qu’une seule sortie vidéo avec un bouton ou une option de menu permettant d’activer ou de désactiver la fenêtre de timecode. Différences entre les listes de lots et les listes EDL Une liste de décision de montage, ou liste EDL, décrit l’intégralité du montage d’une séquence. Lorsque vous importez une liste EDL dans Final Cut Pro, la séquence décrite dans cette EDL se crée automatiquement. Une liste de lots est une liste simplifiée qui décrit uniquement les plans utilisés dans votre projet, sans chronologie ni application d’effets. Une fois que vous avez importé une liste de lot dans Final Cut Pro, votre projet contient une série de plans offline, correspondant chacun à une entrée de la liste de lot. Vous devez ensuite recapturer ou relier à nouveau les plans pour utiliser les données. Chapitre 19 Utilisation des Listes de lot 347 IV Certains magnétoscopes étant extrêmement onéreux et la visualisation des métrages originaux pouvant endommager les bandes à la longue, il est préférable de faire des copies de vos métrages sur des formats plus économiques comme le VHS ou le numérique. Vous pouvez ensuite utiliser les copies pour lister votre métrage en notant le nom des bandes et les points d’entrée et de sortie sur le timecode (Début des données et Fin des données) pour chaque plan de la bande. Vous pouvez ajouter toutes les informations de listage supplémentaires que vous souhaitez. Création et listage des fenêtres de repiquage Si vous recevez des dubs (copies) de votre métrage sur un format de bande qui ne gère pas le contrôle à distance du magnétoscope depuis Final Cut Pro, il faut que le timecode soit « incrusté » sur l’image vidéo afin que vous puissiez lire les numéros de timecode manuellement. On parle généralement de window dub, de window dubbing ou d’incrustation de timecode à l’image. Bien que les chiffres du timecode à l’écran puissent être un peu perturbants visuellement, ils permettent de faire le lien crucial entre le timecode des bandes originales et vos remarques. Le VHS est l’exemple par excellence de format de réenregistrement bon marché ne permettant pas le pilotage à distance. Règles à suivre lors de la création d’une liste de lot Vous pouvez utiliser n’importe quel type de tableur et de traitement de texte pour créer une liste de lot. Les tableurs étant prévus pour entrer des lignes et des colonnes de données, ce sont les programmes les plus simples d’utilisation pour la création de listes de lots. Cela dit, même un programme aussi simple que TextEdit peut être utilisé, du moment que vous utilisez des tabulations à la place des espaces pour séparer les entrées de votre liste. Si vous formatez votre liste en adéquation avec les colonnes requises par Final Cut Pro, vous pouvez facilement importer une liste de lot créée dans une autre application. Procédez comme suit :  La première ligne de votre feuille de calcul ou de votre document doit comporter des noms de champs correspondant exactement aux titres des colonnes dans le Navigateur.  Il n’est pas nécessaire d’inclure toutes les colonnes du Navigateur. Cependant, les en-têtes Nom, Début des données, Fin des données et Bandes doivent impérativement y figurer. 348 Partie IV Listage, capture et importation Remarque : dans les listes de capture par lot créées pour Final Cut Pro 1.2.5 ou toute version antérieure, les colonnes Début des données et Fin des données étaient appelées Entrée et Sortie. Si vous utilisez une liste de ce type, vous devez modifier les titres des colonnes Entrée et Sortie en Début de données et Fin des données pour que l’importation de vos plans se déroule correctement.  Si vous souhaitez que les plans importés depuis une liste de lot disposent d’un timecode Drop Frame, assurez-vous que la dernière paire de chiffres soit précédée d’un point-virgule, comme par exemple 01:20:00;15.  Toute entrée doit être délimitée par des tabulations. Utilisation d’un fichier exporté par Final Cut Pro comme modèle de liste de lot Pour vous assurer un bon formatage d’une liste de lot, vous pouvez exporter une liste de lot de Final Cut Pro et l’utiliser comme guide ou modèle pour créer votre propre liste de lot pour un autre projet. Exportez une liste contenant les colonnes de Navigateur voulues, puis ouvrez-la dans un éditeur de texte ou un tableur. La structure principale de la liste est alors établie et prête à servir de modèle. Remarque : les listes de lots exportent toujours les plans en utilisant leur format d’affichage de timecode natif. Cela vous évite d’exporter des listes de lots avec des affichages de timecode différents, comme le mode d’affichage des images. Pour exporter une liste par lot : 1 Cliquez dans le Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Présenter par liste dans le menu. 2 Sélectionnez l’onglet d’un projet ou ouvrez un chutier dans la fenêtre. 3 Ordonnez les colonnes du Navigateur selon l’ordre d’exportation souhaité pour les informations. Toutes les colonnes visibles sont incluses dans la liste de lot exportée.  Pour masquer une colonne : cliquez sur son en-tête en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis sélectionnez Masquer la colonne dans le menu contextuel.  Pour afficher une colonne masquée : cliquez sur n’importe quel en-tête de colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis sélectionnez Afficher [Nom de colonne] dans le menu contextuel, [Nom de colonne] correspondant au nom de la colonne masquée. 4 Choisissez Exporter, puis Liste de lot dans le menu Fichier. 5 Sélectionnez un emplacement pour enregistrer le fichier et tapez un nom pour la liste. 6 Lorsque que vous êtes prêt à exporter, cliquez sur Enregistrer. Chapitre 19 Utilisation des Listes de lot 349 IV Importation d’une liste de lot Vous pouvez importer une liste de lot dans Final Cut Pro, puis l’utiliser pour capturer des plans à monter ou pour créer une séquence émanant d’un autre système de montage. La fréquence d’images de la liste de lot est déterminée par le préréglage de séquence actuellement sélectionné dans la fenêtre Réglages audio/vidéo. Remarque : une liste de lot doit obligatoirement se présenter sous la forme d’un fichier texte. Dans certains cas, il vous faudra peut-être rajouter l’extension .txt à votre nom de fichier pour vous assurer que Final Cut Pro puisse l’importer. Pour importer une liste de lot : 1 Dans le Navigateur, ouvrez un chutier existant ou créez un nouveau chutier pour y stocker les plans offline, puis ouvrez-le. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 1, « Organisation du métrage dans le Navigateur ». 2 Sélectionnez Importation, puis Liste de lot dans le menu Fichier. Remarque : la fréquence d’images du préréglage de séquence sélectionné apparaît dans le nom de commande Importer la liste de lot. Par exemple, si vous avez sélectionné le préréglage DV NTSC, la commande se nomme Importer la liste de lot à 29,97 ips. 3 Localisez la liste de lot, sélectionnez-la, puis cliquez sur Choisir. Les plans listés apparaissent dans le Navigateur comme des plans offline à capturer. Vous pouvez capturer tous les plans en une seule fois en effectuant une capture par lot. Pour plus d’informations, consultez la section « Capture de plans par lot » à la page 302. Remarque : vérifiez que toutes les bandes source sont bien associées à la liste de lot avant d’initier le processus de capture. Les plans de la liste de lot sont offline tant qu’ils ne sont pas capturés. 350 Partie IV Listage, capture et importation Dépannage pour l’importation de liste de lot Si vous rencontrez des problèmes lors de l’importation d’une liste de capture par lots, vérifiez le format du fichier texte. Final Cut Pro ne gère pas l’importation de fichiers de texte au format RTF. Si vous devez importer un fichier RTF, ouvrez-le dans une application de traitement de texte comme TextEdit, puis commencez par l’enregistrer en tant que fichier texte. 20 351 20 Importation de fichiers de données dans votre projet Final Cut Pro peut importer quasiment n’importe quel fichier de données identifié par QuickTime, ce qui permet d’intégrer des formats différents dans un même projet. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Quels formats de fichier peuvent être importés ? (p. 351)  Importation de fichiers de données (p. 352)  À propos de l’importation de fichiers vidéo (p. 356)  Importation de fichiers audio (p. 359)  Importation d’images fixes et de graphiques (p. 366)  Importation de séquences d’images numérotées (p. 366) Quels formats de fichier peuvent être importés ? L’importation de fichiers dans Final Cut Pro en vue de leur utilisation dans vos séquences est assez aisée. Vous pouvez importer différents types de fichier, comme de la vidéo, de l’audio, des images fixes et des graphiques, ainsi que des séquences d’images numérotées. Vous pouvez importer tout fichier identifié par QuickTime, notamment :  Fichiers vidéo : séquences QuickTime, AVI et Macromedia Flash (vidéo uniquement, la lecture des parties audio n’est pas possible). Pour plus d’informations sur ces formats, consultez le volume IV, chapitre 16, « À propos de QuickTime ».  Fichiers audio : AIFF/AIFC, Sound Designer II, System 7 Sound, uLaw (AU) et WAVE. Pour plus d’informations sur ces formats, consultez la section « Importation de fichiers audio » à la page 359. 352 Partie IV Listage, capture et importation  Graphiques et images fixes : BMP, FlashPix, GIF, JPEG/JFIF, MacPaint (PNTG), Photoshop (avec calques), PICS, PICT, PNG, fichier image QuickTime, SGI, TARGA (TGA) et TIFF. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 18, « Utilisation d’images figées et d’images fixes ».  Séquences d’images numérotées : les séquences d’images numérotées vous permettent de stocker les images d’une séquence comme des fichiers graphiques individuels. Ce format est souvent utilisé par les applications de composition, telles que Shake, et l’équipement de transfert de film. Final Cut Pro ne convertit pas les images de séquence dans un même plan mais crée des plans individuels pour chaque fichier graphique que vous importez. Importation de fichiers de données Vous pouvez importer des fichiers seuls, un dossier ou un groupe de dossiers. Si vous importez un groupe de dossiers, contenant d’autres dossiers imbriqués, Final Cut Pro importe tous les fichiers de chaque dossier et sous-dossier ayant un format qu’il reconnaît (les fichiers non compatibles sont ignorés). Les dossiers importés dans votre projet apparaissent sous forme de chutiers dans le Navigateur. Si vous importez un groupe de dossiers, Final Cut Pro crée des chutiers et organise les fichiers dans le même ordre que sur votre disque dur. Cependant, à la différence des plans et des fichiers de données, il n’y a pas d’autres relations entre chutiers et dossiers après l’importation. Renommer un chutier du projet ou le changer d’emplacement n’a pas d’effet sur les dossiers se trouvant dans le Finder, et inversement. Différences entre l’importation et la capture L’importation est différente de la capture sur les points suivants :  Capture : lorsque vous effectuez une capture, vous transférez et, le plus souvent, convertissez le métrage d’un périphérique vidéo ou audio externe vers votre disque de travail.  Importation : vous importez des fichiers lorsqu’ils sont déjà stockés sur le disque de travail. L’importation de fichiers de données crée des plans dans votre projet ; ces plans font référence aux fichiers de données sur disque. Comme la capture crée des fichiers de données, vous pouvez toujours importer ces fichiers dans votre projet à tout moment. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 353 IV Pour importer un fichier ou un dossier : 1 Dans le Navigateur, sélectionnez un projet ou un chutier dans lequel vous souhaitez stocker vos plans importés.  Pour importer des fichiers ou des dossiers dans le niveau principal (ou racine), cliquez sur l’onglet de ce projet.  Dans un même projet, pour importer des fichiers dans un chutier, double-cliquez sur le chutier. Le chutier s’ouvre dans une fenêtre distincte. Pour plus d’informations, consultez le volume II, chapitre 1, « Organisation du métrage dans le Navigateur ». 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Faites glisser un ou plusieurs fichiers ou dossiers du Finder sur le chutier ou l’onglet du projet dans le Navigateur. C’est un moyen rapide et simple d’importer de nombreux fichiers. Pour importer des fichiers au niveau principal, cliquez sur l’onglet du projet. Pour placer les fichiers importés dans un chutier, ouvrez-le préalablement en double-cliquant dessus. 354 Partie IV Listage, capture et importation  Choisissez Importer dans le menu Fichier, puis choisissez Fichier ou Dossier dans le sous-menu. (Pour importer un fichier, vous pouvez aussi appuyer simultanément sur les touches Commande et I.) Sélectionnez un ou plusieurs fichiers ou dossiers dans la zone de dialogue, puis cliquez sur Choisir.  Cliquez dans le Navigateur ou dans un chutier tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Importer fichiers ou Importer dossier dans le menu contextuel. Choisissez un fichier ou un dossier dans la zone de dialogue, puis cliquez sur Choisir. Sélectionnez le fichier (ou le dossier) à importer, puis cliquez sur Choisir. Choisissez une option d’importation et, dans la zone de dialogue qui apparaît, repérez le fichier ou le dossier à importer et cliquez sur Choisir. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 355 IV  Vous pouvez également faire glisser les fichiers ou les dossiers du bureau vers la Timeline de la séquence. Important : faire glisser des fichiers de données directement dans une séquence de la Timeline crée des plans indépendants, sans plans Master dans le Navigateur. Cela risque de compliquer la gestion des données ultérieurement. Pour plus d’informations sur les relations entre plans Master et plans affiliés, consultez le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ». 3 Enregistrez votre projet. Les plans que vous faites glisser directement dans la Timeline sont indépendants (ils se caractérisent par l’absence de plan master dans le Navigateur). 356 Partie IV Listage, capture et importation Pour plus d’informations, consultez la section « Création et enregistrement de projets » à la page 34. À propos de l’importation de fichiers vidéo Vous pouvez importer n’importe quel fichier de données compatible avec QuickTime dans Final Cut Pro, mais pour éviter le rendu, veillez à ce que les réglages des fichiers de données soient conformes à ceux de la séquence. Par exemple, si vous créez une séquence de titre graphique animée dans une autre application, puis que vous l’exportez vers une séquence QuickTime pour pouvoir l’utiliser dans Final Cut Pro, veillez à utiliser, au cours de l’exportation, les mêmes réglages que ceux de la séquence dans laquelle vous envisagez de monter le titre. Conseils d’importation Lorsque vous importez des fichiers de données, n’oubliez pas ce qui suit :  Si vous souhaitez importer des fichiers de données à partir d’un support de stockage amovible, tel qu’un CD, n’importez pas les fichiers directement. Au lieu de cela, copiez les fichiers dans le dossier de votre disque de travail où sont stockées les autres données du projet. Les plans qui font référence à des données sur support amovible deviennent des plans offline lors de l’éjection du disque.  Lors de l’importation de séquences de référence QuickTime, le seul fichier reconnu par Final Cut Pro sera le fichier principal contenant les références (aux autres fichiers associés). Des messages d’erreur peuvent apparaître, par exemple « fichier inconnu », si vous essayez d’importer ces fichiers référencés.  Il n’est pas obligatoire mais toujours judicieux de garder ensemble tous les fichiers de données d’un même projet pour une classification aisée. Lorsque vous sauvegardez ou archivez votre fichier, enregistrez et archivez également vos graphismes et vos fichiers audio ou QuickTime qui n’ont pas été récupérés à partir d’une bande afin de ne pas les perdre.  Final Cut Pro gère les espaces colorimétriques RVB et Y´CBCR (YUV), selon le codec vidéo utilisé. Lorsque l’espace colorimétrique Y´CBCR est utilisé, Final Cut Pro gère les résolutions 8 ou 10 bits. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 357 IV Avant d’exporter un fichier de séquence en vue de son utilisation dans votre séquence Final Cut Pro, procédez comme suit : 1 Vérifiez les réglages de séquence suivants :  Fréquence d’images (base temps de montage)  Dimensions de l’image  Proportions pixel  Réglages codec et qualité vidéo  Fréquence d’échantillonnage et profondeur de bits audio Pour plus de détails, consultez le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence ». 2 Définissez vos réglages d’exportation QuickTime pour qu’ils coïncident avec les réglages de la séquence dans laquelle vous souhaitez monter le fichier de données exporté. Pour importer un fichier de séquence QuickTime dans Final Cut Pro, reportez-vous à la procédure décrite dans la section « Importation de fichiers de données » à la page 352. Si l’un des réglages du fichier QuickTime importé ne coïncide pas avec vos réglages de séquence, une barre de rendu vidéo de couleur rouge apparaît dans la Timeline lorsque vous ajoutez ce plan à la séquence. Vous pouvez vérifier les réglages du plan en choisissant Édition > Propriétés de l’élément > Format. À propos des formats basés sur MXF MXF n’est pas, à proprement parler, un format vidéo mais un format contenant des données vidéo ou audio de n’importe quel format. MXF est similaire à QuickTime, qui n’est pas un signal vidéo unique mais un format général de données pouvant contenir de la vidéo compressée avec des codecs pris en charge, du son avec des fréquences d’échantillonnage différentes, de la vidéo avec des dimensions et des fréquences d’images différentes, etc. Un fichier MXF peut contenir un certain nombre de formats vidéo. Par exemple, un film DV peut être stocké dans un fichier MXF. Final Cut Pro utilise des fichiers de données QuickTime, ce qui vous oblige à convertir les données MXF au format QuickTime avant de commencer le montage. Voici quelques exemples de formats vidéo courants pouvant être stockés dans un conteneur MXF :  IMX : format vidéo I-frame-only MPEG-2 de définition standard. Les données IMX peuvent être stockées sur bande, disque dur ou disque optique.  Métrage sur cartes Panasonic P2 : les cartes P2 stockent des métrages DV, DVCPRO, DVCPRO 50 ou DVCPRO dans des fichiers MXF. Pour en savoir plus sur l’importation de ces fichiers, sélectionnez HD et formats de diffusion dans le menu Aide de Final Cut Pro. 358 Partie IV Listage, capture et importation Importation à partir d’une unité de disque vidéo Sony Final Cut Pro vous permet d’importer des données stockées sur une unité de disque vidéo Sony. Ces unités dotées d’un disque dur sont connectées au caméscope lors de la production, ce qui rend possible la copie du métrage directement sur le disque. À l’issue de la prise de vue, vous pouvez efficacement importer les données depuis l’unité de disque vidéo et non pas depuis les bandes originales. Pour en savoir plus sur l’utilisation de ce périphérique, sélectionnez HD et formats de diffusion dans le menu Aide de Final Cut Pro. À propos de l’optimisation de fichiers de données Final Cut Pro capture et écrit des fichiers de données pour optimiser le nombre de flux simultanés et d’effets en temps réel pendant la lecture. Les flux vidéo sont définis en termes de nombre de fichiers de données pouvant être lus simultanément à partir de votre disque de travail, ce qui ne correspond pas nécessairement au nombre de pistes vidéo de votre séquence. Par exemple, si dans une séquence comportant dix pistes, le plan le plus haut recouvre tous les autres, un seul flux vidéo est lu à partir du disque de travail. Dans certains cas rares, Final Cut Pro vous avertit si des fichiers de données importés ne peuvent pas être optimisés pour la lecture multidiffusion en temps réel. Ces fichiers sont parfaitement adaptés à une utilisation dans un projet Final Cut Pro. Sauf montage avec plusieurs flux vidéo non compressés nécessitant des performances maximales du fichier de données, vous pouvez généralement laisser les fichiers tels quels et poursuivre normalement le montage. Comme Final Cut Pro optimise toujours les fichiers pendant la capture, une simple recapture devrait permettre d’en augmenter les performances. Remarque : si vous êtes en cours de montage de films DV de définition standard capturés dans Final Cut Pro, vos fichiers de données sont déjà optimisés. Il est possible que Final Cut Pro n’optimise pas automatiquement les fichiers suivants :  les fichiers de données capturés ou créés avec un codec tiers non pris en charge par Final Cut Pro ;  certains fichiers de données capturés dans des versions antérieures de Final Cut Pro. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 359 IV Pour désactiver l’avertissement relatif aux données non optimisées lors de l’importation de fichiers dans Final Cut Pro : 1 Choisissez Final Cut Pro > Préférences d’utilisateur. 2 Cliquez sur l’onglet Général. 3 Désélectionnez « Avertir lors de l’importation de données non optimisées ». Final Cut Pro ne vous avertira plus de la détection d’un fichier de données qu’il ne peut pas optimiser automatiquement. Importation de fichiers audio Final Cut Pro permet d’importer des fichiers audio d’autres applications de montage musique et son, ainsi que des données de CD audio. Lors de l’importation de fichiers audio dans Final Cut Pro, assurez-vous que leurs réglages correspondent à vos réglages de séquence. Si les réglages de vos éléments audio ne correspondent pas aux réglages de séquence, vous pouvez toujours les monter mais Final Cut Pro effectue la conversion en temps réel, ce qui réduit les performances globales en lecture. Ce chapitre traite des types de format de fichier audio que vous pouvez importer, ainsi que des méthodes de conversion de fichiers audio nécessaires pour que ceux-ci soient conformes aux réglages de séquence. Pour plus d’informations sur l’audio numérique, consultez le volume III, chapitre 1, « Principes audio fondamentaux ». Quels types de formats de fichier audio peuvent être importés ? Final Cut Pro vous permet d’importer directement n’importe quel format de fichier audio compatible avec QuickTime. Toutefois, seuls les formats de fichier non compressés doivent être utilisés lors du montage. Formats de fichier audio recommandés Pour obtenir les meilleures performances possibles lors du montage dans Final Cut Pro, il est recommandé d’utiliser l’un des formats de fichier audio non compressés suivants :  AIFF ou AIFC  WAVE ou Broadcast Wave Format (BWF)  Sound Designer II  les séquences QuickTime monopistes ou multipistes contenant de l’audio non compressé En mode natif, Final Cut Pro effectue des captures vers des fichiers de séquence QuickTime comportant une ou plusieurs pistes audio. 360 Partie IV Listage, capture et importation Formats de fichier audio nécessitant un traitement en temps réel pour la lecture Pour le montage dans Final Cut Pro, il est recommandé d’éviter les formats suivants :  MP3, AAC et codec Apple Lossless ;  séquences QuickTime comprenant de l’audio compressé, comme les fichiers MPEG-4 et H.264 ;  flux vidéo et audio multiplexés tels que les flux de programme MPEG-2 et les fichiers de flux DV (format créé par iMovie au cours de la capture). Choix de la fréquence d’échantillonnage et de la profondeur de bits d’un fichier audio Final Cut Pro permet d’importer de l’audio avec n’importe quelle profondeur de bits et fréquence d’échantillonnage prise en charge par QuickTime et Mac OS X Core Audio. Lorsque les réglages de vos fichiers audio ne correspondent pas à ceux de votre séquence, Final Cut Pro effectue une conversion de la profondeur de bits et de la fréquence d’échantillonnage en temps réel. Toutefois, lorsque les réglages de vos fichiers audio correspondent à ceux de votre séquence, la puissance de traitement requise est moins importante. Les fréquences d’échantillonnage et profondeurs de bits couramment utilisées dans le secteur de la vidéo sont les suivantes :  32 kHz/12 bits : ces réglages permettent aux caméscopes mini-DV grand public d’enregistrer sur quatre canaux audio. Déconseillé pour la plupart des productions.  44,1 kHz/16 bits : ces réglages audio sont utilisés pour les CD audio et les enregistreurs DAT grand public.  48 kHz/16 bits : les normes DV, HDV et DVD utilisent ces réglages audio.  48 kHz/20 bits : certains périphériques vidéo professionnels utilisent par défaut ce format d’enregistrement.  96 kHz/24 bits : ces réglages connaissent un succès croissant parmi les professionnels du son et les musiciens, bien que la fréquence de la plupart des formats soit encore de 48 kHz. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 1, « Principes audio fondamentaux ». Choix de la profondeur de bits d’une séquence La profondeur de bits définie dans la fenêtre Réglages de séquence détermine la profondeur de bits qui sera utilisée à chaque fois que vous transférerez ou exporterez votre séquence. Toutefois, l’audio de la séquence est toujours mixé à l’aide de valeurs 32 bits virgule flottante. Remarque : la colonne Format audio du Navigateur et de la fenêtre Propriétés de l’élément affiche toujours la profondeur de bits de mixage interne d’une séquence tandis que la fenêtre Réglages de séquence affiche la profondeur de bits utilisée si la séquence est exportée ou sortie via une interface audio. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 361 IV Mixage de fréquences d’échantillonnage et conversion de fréquences d’échantillonnage en temps réel Idéalement, la fréquence d’échantillonnage et la profondeur de bits de vos fichiers audio doivent coïncider avec vos réglages de séquence. Lors de la lecture d’une séquence dans Final Cut Pro, les fichiers audio dont les fréquences d’échantillonnage ne correspondent pas à la fréquence d’échantillonnage de séquence sont convertis en temps réel. Cette opération est appelée conversion de fréquence d’échantillonnage et requiert une capacité de traitement supplémentaire. Les éléments de plan nécessitant la conversion de fréquence d’échantillonnage en temps réel s’accompagnent d’une barre de rendu verte à l’écran. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 29, « Réglages du rendu et du traitement vidéo ». Même si Final Cut Pro peut effectuer une conversion de fréquence d’échantillonnage en temps réel, cette opération dégrade potentiellement le mixage audio et les performances des effets. Vous pouvez contrôler la qualité de cette conversion avec le réglage Qualité lecture audio situé dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Une conversion de meilleure qualité réduit le nombre de pistes audio que Final Cut Pro peut mixer ensemble en temps réel. Si les fréquences d’échantillonnage de tous les éléments audio de votre séquence concordent, la conversion de ces fréquences est inutile et le nombre de pistes audio pouvant être lues en temps réel augmente. Si vous travaillez avec une personne chargée de la composition musicale ou de la création de fichiers audio, vous pouvez lui demander de régler les fréquences d’échantillonnage des fichiers audio au niveau des réglages de votre séquence. Par contre, si les plans audio ne sont pas conformes aux réglages de séquence, vous pouvez améliorer les performances de lecture audio en convertissant les fichiers audio à la fréquence d’échantillonnage et à la profondeur de bits de votre séquence. Conversion d’éléments audio conformément aux réglages de séquence Si vous travaillez avec des ressources audio préexistantes, comme des morceaux de musique sur CD audio, il vous faut convertir les fichiers audio pour qu’ils soient conformes aux réglages de séquence. Par exemple, si vous envisagez d’utiliser une grande quantité d’effets sonores ou de musique à partir de CD audio (échantillonnés à 44,1 kHz) dans une séquence DV avec une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz, il est judicieux de convertir les fichiers audio à 48 kHz. La plupart des formats vidéo professionnels, comme DV, possèdent une fréquence d’échantillonnage de 48 kHz et une profondeur de 16 bits (généralement abrégés en 48 kHz/16 bits). Du fait de leur utilisation courante en post-production vidéo, ces réglages sont adoptés pour la plupart des séquences dans Final Cut Pro. 362 Partie IV Listage, capture et importation Important : bien que cela soit déconseillé, les séquences DV utilisent parfois des réglages de 32 kHz/12 bits. Tant que le métrage n’est pas enregistré en 32 kHz/12 bits, évitez d’utiliser ces réglages pour votre séquence. Les fichiers audio peuvent être traités à l’aide de la commande Exporter via la conversion QuickTime. Pour convertir un fichier de CD audio en vue de sa conformité avec vos réglages de séquence : 1 Sélectionnez une séquence, puis choisissez Séquence > Réglages. 2 Vérifiez la fréquence d’échantillonnage de la séquence dans la zone Réglages audio de l’onglet Général, puis cliquez sur OK. Pour les séquences DV, la fréquence d’échantillonnage est généralement de 48 kHz. 3 Dans le Navigateur, sélectionnez un élément audio à convertir vers la nouvelle fréquence d’échantillonnage. 4 Choisissez Fichier > Exporter > Via la conversion QuickTime. 5 Choisissez AIFF dans le menu local Format. 6 Cliquez sur Options. 7 Dans la section Son de la boîte de dialogue Réglages film, cliquez sur Réglages. 8 Dans le menu local Débit, choisissez la fréquence d’échantillonnage de votre séquence, puis cliquez sur OK. Assurez-vous que la taille demeure 16 bits. 9 Cliquez sur OK. 10 Choisissez un nom et un emplacement pour le nouveau fichier, puis cliquez sur Enregistrer. Une fois la conversion terminée, vous devez importer le nouveau fichier de données dans Final Cut Pro. 11 Dans le Finder, accédez à l’emplacement du nouveau fichier de données converti, puis sélectionnez le fichier et faites-le glisser vers votre projet dans le Navigateur Final Cut Pro. Vous pouvez supprimer l’ancien plan de votre projet pour éviter toute confusion avec le nouveau plan du même nom. Π Conseil : vous pouvez également convertir plusieurs plans simultanément à l’aide de la commande Exporter par lot. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 363 IV Importation de fichiers Broadcast Wave Le format de fichier Broadcast Wave (BWF) est une extension du format de fichier WAVE qui comprend des métadonnées supplémentaires. Étant donné que les fichiers BWF permettent d’enregistrer un timecode, ce format est couramment utilisé pour la postproduction vidéo. De nombreux enregistreurs audio professionnels permettent aujourd’hui d’enregistrer des fichiers au format BWF. Les fichiers BWF enregistrent uniquement la première valeur du timecode ; les autres valeurs sont calculées par Final Cut Pro. Le mappage du timecode sur des échantillons audio est un processus direct pour les fréquences d’images de 25 ips ou 30 ips, mais le processus est plus complexe pour la vidéo à 29,97 ips. Il y a deux complications :  La vidéo à 29,97 ips ne contient pas vraiment 29,97 ips, mais plutôt 30 ips x 1000/1001, soit 29,9700299700299700 ips à répétition.  Il n’y a aucune relation fixe entre le nombre d’échantillons et le nombre d’images par seconde. Pour éviter cela, on définit une séquence répétée d’échantillons variables par image selon les normes de la SMPTE. De plus, il n’existe pas de norme ratifiée pour indiquer ou détecter si un fichier BWF a été enregistré à l’aide d’un timecode Drop Frame ou Non-Drop Frame. Pour importer des fichiers BWF contenant 29,97 ips avec un timecode drop frame : 1 Choisissez Final Cut Pro > Préférences d’utilisateur, puis cliquez sur l’onglet Montage. 2 Choisissez Drop dans le menu local Timecode par défaut NTSC. Si vous avez déjà importé des fichiers BWF avec un timecode non-drop frame et que vous souhaitez le transformer en timecode drop frame, vous pouvez utiliser la commande Modifier Timecode. Pour transformer le timecode d’un fichier BWF en timecode drop frame : 1 Dans le Navigateur, sélectionnez l’élément audio contenant le timecode que vous souhaitez modifier. 2 Choisissez Modifier > Timecode, puis choisissez Drop Frame dans le menu local Format. 364 Partie IV Listage, capture et importation Comment Final Cut Pro calcule-t-il le timecode des fichiers Broadcast Wave à un débit de 29,97 ips ? Si vous importez le même fichier BWF dans Final Cut Pro et dans d’autres applications de montage, certaines valeurs de timecode peuvent être calculés différemment. La section suivante explique comment Final Cut Pro calcule précisément le timecode lors de l’importation de fichiers BWF. Dans Final Cut Pro, trois facteurs influent sur la valeur de timecode calculée d’un fichier BWF importé :  La fréquence d’images réelle de la vidéo NTSC ;  Le mappage des échantillons audio sur les images vidéo ;  Les indicateurs Drop Frame dans les fichiers BWF ; Fréquence d’images réelle de la vidéo NTSC Le calcul du timecode est une opération relativement simple, à l’exception des fréquences d’images liées au format NTSC. En effet, calculer le timecode de la vidéo NTSC est compliqué car sa vraie fréquence d’images n’est pas simplement 30 ips, mais 29,97 ips. En réalité, la fréquence d’images correspond à 30 ips1000/1001, soit 29,9700299700299700 ips (répété plusieurs fois). Le timecode calculé à 29,97 ips (au lieu de 30 ips x 1000/1001) peut donc être imprécis, ce qui est d’autant plus vrai que la durée des données augmente. Final Cut Pro utilise le calcul le plus précis (30 x 1000/1001). Mappage d’échantillons audio sur des images vidéo Le timecode des fichiers audio numériques est calculé en mappant un certain nombre d’échantillons audio sur chaque image vidéo. Lorsque la fréquence d’échantillonnage correspond à un multiple entier de la fréquence d’images vidéo, les numéros de timecode peuvent être mappés avec précision sur le nombre d’échantillons. Par exemple, si la fréquence d’échantillonnage audio est de 48 000 Hz et que la vidéo contient 25 ips, tous les 1920 échantillons audio équivalent à une image vidéo. Toutefois, avec les fréquences d’images vidéo liées au NTSC, il n’existe pas de relation simpe entre le nombre d’échantillons audio par seconde et le nombre d’images vidéo par seconde. Pour éviter toute ambiguïté, la SMPTE (Society of Motion Picture and Television Engineers) indique le nombre d’échantillons audio devant être mappés sur chaque image vidéo. Le nombre d’échantillons audio par image varie d’une image à l’autre pour constituer un schéma cohérent. Au lieu d’indiquer un nombre exact d’échantillons par image, un schéma cohérent d’échantillons variables est réparti sur plusieurs images. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 365 IV Lorsque vous importez un fichier Broadcast Wave, Final Cut Pro calcule le timecode en fonction de deux paramètres :  La base montage (fréquence d’images) du préréglage de séquence actuellement sélectionné ;  La fréquence d’échantillonnage audio du fichier BWF importé. Lorsque la fréquence d’images du préréglage de séquence est de 29,97 ips et que celle du fichier BWF est définie dans les spécifications de la SMPTE, Final Cut Pro utilise le schéma d’images répétitives défini dans les spécifications de la SMPTE. Indicateurs Drop Frame dans les fichiers Broadcast Wave Il n’existe pas de norme ratifiée pour indiquer ou détecter si un fichier BWF a été enregistré à l’aide d’un timecode Drop Frame ou Non-Drop Frame. Même si de fait ces informations sont stockées de différentes façons, Final Cut Pro ne gère pas la lecture de ces informations. Par défaut, pour les fichiers BWF, Final Cut Pro calcule toujours un timecode Non-Drop Frame. Vous pouvez appliquer un timecode drop frame au cours de l’importation ou à l’aide de la commande Modifier Timecode. Pour plus d’informations, consultez la section « Importation de fichiers Broadcast Wave » à la page 363. Utilisation de pistes de CD audio dans votre projet Mac OS X reconnaît chaque piste d’un CD audio standard comme un fichier AIFF distinct. Vous pouvez copier ces fichiers directement du CD vers votre disque dur et les importer ensuite dans Final Cut Pro sans les convertir. Les fichiers copiés à partir d’un CD audio ont une fréquence d’échantillonnage de 44,1 kHz et une taille d’échantillon (profondeur de bits) de 16 bits. Si vous travaillez sur une séquence DV, vous pouvez convertir la fréquence d’échantillonnage à l’aide de Final Cut Pro. Pour plus d’informations, consultez la section « Conversion d’éléments audio conformément aux réglages de séquence » à la page 361. Important : n’importez pas de plans directement d’un CD ou d’un DVD dans Final Cut Pro. Ces plans deviennent offline dès que vous retirez le disque du lecteur. Assurez-vous de copier les fichiers sur le disque dur avant de les importer. 366 Partie IV Listage, capture et importation Importation d’images fixes et de graphiques Vous pouvez importer dans votre projet la plupart des formats graphiques pris en charge par QuickTime. Les moyens les plus courants pour créer ou acquérir des images fixes utilisables dans une séquence Final Cut Pro sont les suivants :  Capture à l’aide d’une caméra numérique  Numérisation à partir d’un document imprimé ou d’une photographie  Téléchargement depuis le Web Remarque : respectez la législation sur les copyrights et évitez d’utiliser des images sur lesquelles vous ne disposez pas de droits.  Capture à partir d’une caméra vidéo SD ou HD  Création à l’aide d’une application graphique ou de PAO N’oubliez pas que l’image doit être enregistrée dans l’un des formats pris en charge par Final Cut Pro : PICT, TIFF, TGA, PDF, Photoshop ou JPEG. La plupart de ces formats de fichier peuvent également contenir un canal alpha. Pour plus d’informations sur les canaux alpha, consultez le volume III, chapitre 19, « Compositing et superposition de couches ». Pour obtenir des informations détaillées sur la gestion des images fixes et des graphiques, consultez le volume III, chapitre 18, « Utilisation d’images figées et d’images fixes ». Importation de séquences d’images numérotées Les séquences d’images numérotées constituent le plus petit dénominateur commun pour l’échange de vidéos entre des plates-formes de montage et de composition. Les séquences d’images sont des films qui, au lieu de stocker toutes les images vidéo dans un même fichier (de type fichier d’animation QuickTime, par exemple), stockent chaque image dans un fichier séparé numéroté séquentiellement. Même si QuickTime est de plus en plus utilisé pour l’échange de plans vidéo entre les plates-formes, les séquences d’images sont toujours très courantes. Remarque : si vous échangez des données entre Final Cut Pro et d’autres applications de postproduction, vous devez (sauf raison contraire) utiliser un format de fichier QuickTime pour vos films. Certaines applications ne sont capables d’exporter que des séquences d’images numérotées. Dans ce cas, pour importer des séquences d’images numérotées dans Final Cut Pro, choisissez l’une des méthodes suivantes :  Vous pouvez d’abord utiliser QuickTime Pro pour convertir une séquence d’images numérotées en séquence QuickTime qui pourra être importée dans Final Cut Pro et utilisée comme n’importe quel autre plan. Dans ce cas, la séquence d’images numérotées n’est pas utilisée dans Final Cut Pro. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 367 IV  Vous pouvez importer la totalité de vos fichiers d’images dans Final Cut Pro, puis les monter en séquence. Conversion d’une séquence d’images numérotées en séquence QuickTime Vous pouvez aussi utiliser QuickTime Pro pour convertir une séquence d’images numérotées en une séquence QuickTime. Cette application est très utile lorsque vous souhaitez convertir toutes vos images en un seul plan. Vous pouvez ensuite importer la séquence dans Final Cut Pro et l’utiliser comme n’importe quel autre plan. Pour convertir une séquence d’images numérotées en séquence QuickTime : 1 Ouvrez QuickTime Player. 2 Choisissez Ouvrir la séquence d’images dans le menu Fichier. 3 Localisez le premier fichier numéroté de la séquence d’images à importer, puis cliquez sur Ouvrir. Ensuite, cliquez sur Ouvrir. Localisez et sélectionnez le premier fichier de votre séquence d’images. 368 Partie IV Listage, capture et importation 4 Dans la zone de dialogue Réglages de la séquence d’images, choisissez une fréquence, puis cliquez sur OK. Vous pouvez choisir n’importe quelle fréquence d’images bien qu’il existe presque toujours une fréquence d’images appropriée basée sur le format d’origine. En cas de doute, prenez contact avec l’auteur de la séquence d’images pour vous assurer d’avoir choisir la fréquence adéquate. La fréquence d’images est de 29,97 ips en NTSC, de 25 ips en PAL et de 24 ips pour les films traditionnels ; toutes ces fréquences, ainsi que les fréquences de 59,94 ips et 60 ips, sont utilisables en vidéo HD. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, annexe B, « Fréquence d'images et timecode ». Votre séquence d’images est importée dans QuickTime Player comme un fichier vidéo non compressé. 5 Choisissez Enregistrer dans le menu Fichier. Remarque : vous pouvez également choisir Fichier > Exporter > Séquence QuickTime. Vous pouvez alors personnaliser les dimensions et le codec de la séquence. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 17, « Exportation de séquences QuickTime ». 6 Choisissez un emplacement et attribuez un nom au fichier. Choisissez une fréquence pour la séquence dans le menu local. Choisissez une option d’enregistrement. Choisissez un emplacement pour enregistrer le fichier. Saisissez un nom pour le fichier (facultatif ). Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 369 IV 7 Choisissez l’option avec laquelle vous souhaitez enregistrer la séquence, puis cliquez sur Enregistrer.  Format normal : si vous choisissez cette option, QuickTime Player crée une séquence de référence indiquant le dossier d’origine des fichiers d’images. Comme aucune donnée n’est réellement dupliquée, la séquence de référence elle-même est très petite, occupe très peu d’espace sur le disque dur et sa création est rapide. Le fichier vidéo créé est identique à une séquence QuickTime et peut être importé dans Final Cut Pro comme n’importe quelle autre séquence QuickTime. Remarque : une séquence de référence ayant besoin des données source d’origine pour être lue, si vous communiquez ce plan à quelqu’un d’autre, vous devez lui remettre également les fichiers d’origine.  Séquence autonome : pour faire parvenir votre plan à quelqu’un, le meilleur moyen est de réaliser une séquence autonome. Ce type de séquence est plus long à enregistrer et occupe davantage d’espace sur le disque dur qu’un film de référence. Cependant, il ne dépend d’aucun autre fichier et représente la meilleure option pour l’échange et l’archivage de fichiers. Étant donné qu’elle n’a pas subi de compression, en dehors de la compression éventuelle des fichiers de séquences d’images d’origine, la séquence enregistrée est non compressé et sa lecture en temps réel risque de ne pas être possible. Après l’importation de la séquence et son montage, Final Cut Pro applique à nouveau le rendu de ce plan en utilisant le codec mentionné dans les réglages de séquence. Importation d’une séquence d’images numérotées dans Final Cut Pro Vous pouvez importer une séquence d’images numérotées comme un ensemble de plusieurs fichiers d’images individuels. Ceci vous donne une plus grande flexibilité car vous pouvez contrôler les fichiers qui sont importés et ceux qui sont ensuite montés dans votre séquence. Importation de fichiers d’images à partir d’une séquence d’images numérotées : 1 Choisissez Final Cut Pro > Préférences d’utilisateur, puis cliquez sur l’onglet Montage. 2 Réglez Durée Im. fixe/Arrêt image sur une image (00:00:00:01). 3 Ouvrez le projet à l’emplacement où vous souhaitez importer les fichiers. Pour plus d’informations, consultez la section « Ouverture et fermeture de projets » à la page 36. 370 Partie IV Listage, capture et importation 4 Importez tous les fichiers d’images liés à la séquence d’images numérotées que vous souhaitez utiliser dans votre projet. Pour plus d’informations, consultez la section « Importation de fichiers de données » à la page 352. 5 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Fichier, choisissez Nouveau, puis Séquence.  Cliquez dans le Navigateur tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Nouvelle Séquence dans le menu contextuel. 6 Double-cliquez sur la nouvelle séquence pour l’ouvrir dans la Timeline. 7 Sélectionnez le nouveau chutier importé contenant tous les plans, ouvrez-le et appuyez simultanément sur les touches Commande et A pour sélectionner tous les plans. 8 Glissez les plans vers la section Insérer dans le Canevas. Vous pouvez maintenant monter cette séquence dans d’autres séquences. Glissez les plans vers la section Insérer. Chapitre 20 Importation de fichiers de données dans votre projet 371 IV Création de séquences à partir d’images fixes Pour créer vos propres animations comme éléments visuels de votre séquence, vous pouvez utiliser l’une des méthodes décrites précédemment. De cette manière, vous pouvez même concevoir une séquence entière bien qu’il faille s’armer de patience pour assembler 24 images (ou plus) par seconde de film finalisé. Les images fixes peut émaner des sources suivantes :  Appareils photos numériques (dont vos bibliothèques Aperture)  Numériseurs  Arrêts sur image exportés de Final Cut Pro  Images dessinées à la main dans une application de création graphique Toutes les images doivent être de dimensions identiques et adaptées aux dimensions du format de sortie (720 x 480 pixels pour la vidéo numérique NTSC, 1920 x 1080 pixels ou 1280 x 720 pixels pour la vidéo haute définition, par exemple). Après avoir regroupé tous les fichiers d’images fixes dans un dossier, nommez-les séquentiellement : par exemple, Fond0001.jpg, Fond0002.jpg, et ainsi de suite. Importez ensuite les fichiers dans Final Cut Pro en suivant la procédure d’importation d’une séquence d’images numérotées. Volume II Montage K Apple Inc. Copyright © 2007 Apple Inc. Tous droits réservés. Vos droits d’utilisation du logiciel sont régis par le contrat de licence qui l’accompagne. Le propriétaire ou l’utilisateur autorisé d’une copie valide du logiciel Final Cut Studio peut reproduire cette publication dans le but d’apprendre à utiliser ledit logiciel. Aucune partie de cette publication ne peut être reproduite ou transmise à des fins commerciales, telles que la vente de copies de cette publication ou la fourniture de services d’assistance rémunérés. Le logo Apple est une marque d’Apple Inc., déposée aux États-Unis et dans d’autres pays. En l’absence du consentement écrit d’Apple, l’utilisation à des fins commerciales de ce logo via le clavier (Option-1) pourra constituer un acte de contrefaçon et/ou de concurrence déloyale. Tous les efforts possibles ont été réalisés afin que les informations figurant dans ce manuel soient exactes. Apple n’est pas responsable des erreurs d’écriture ou d’impression possibles. Remarque : Apple publie régulièrement de nouvelles versions et mises à jour de ses logiciels système, applications et sites Internet. Par conséquent, les images présentes dans ce livret peuvent être légèrement différentes de celles qui apparaîtront sur votre écran. Apple Inc. 1 Infinite Loop Cupertino, CA 95014–2084 408-996-1010 www.apple.com Apple, le logo Apple, DVD Studio Pro, Final Cut, Final Cut Pro, iDVD, Mac, Mac OS, QuickTime et Soundtrack sont des marques d’Apple Inc., enregistrées aux États-Unis et dans d’autres pays. Cinema Tools et Finder sont des marques d’Apple Inc. Adobe et After Effects sont des marques ou des marques déposées d’Adobe Systems Incorporated aux États-Unis et dans d’autres pays. Les noms de produits et de sociétés autres mentionnés ici sont des marques de leurs sociétés respectives. Les produits de tierce partie mentionnés le sont à des fins d’information seulement et ne constituent aucun patronage ni aucune recommandation. Apple décline toute responsabilité relative aux performances ou à l’utilisation de ces produits. Les images fixes de production issues du film « Koffee House Mayhem » ont été fournies avec l’aimable autorisation de Jean-Paul Bonjour. « Koffee House Mayhem » © 2004 Jean-Paul Bonjour. Tous droits réservés. http://www.jbonjour.com Les images fixes de production issues du film « A sus ordenes » ont été fournies avec l’aimable autorisation d’Eric Escobar. « A Sus Ordenes » © 2004 Eric Escobar. Tous droits réservés. http://www.kontentfilms.com Les photographies d’Aimee Mann sont publiées avec l’aimable autorisation de SuperEgo Records, © 2005 SuperEgo Records. http://www.aimeemann.com 3 1 Table des matières Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Chapitre 1 15 Organisation du métrage dans le Navigateur 15 Utilisation de chutiers pour organiser vos plans 16 Création de nouveaux chutiers 17 Ouverture de chutiers dans le Navigateur 18 Ouverture de chutiers dans une fenêtre ou un onglet distinct 21 Déplacement d’éléments entre chutiers 23 Utilisation d’étiquettes pour organiser vos plans 23 À propos des noms et des couleurs d’étiquettes 24 Attribution d’étiquettes et définition des noms d’étiquettes pour une meilleure gestion de vos données 27 Tri des éléments dans le Navigateur à l’aide des en-têtes de colonnes 29 Recherche de plans dans le Navigateur et dans le Finder 29 Affichage du fichier de données d’un plan dans le Finder 29 À propos des options de recherche 32 Recherche d’éléments dans le Navigateur 34 Utilisation des éléments de la fenêtre Résultats Chapitre 2 37 Création de sous-plans 37 Présentation des sous-plans 41 Techniques de division de plans longs en sous-plans 44 Création de fichiers de données indépendants à partir de sous-plans après capture Chapitre 3 47 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System 47 Manipulation de données audio et vidéo au format Dual System 49 Utilisation de points de synchronisation pour créer des plans fusionnés 51 Durée des plans fusionnés 52 Création de plan fusionnés à partir de la Timeline 54 Modification de la synchronisation des plans fusionné 4 Table des matières Chapitre 4 55 Utilisation des marqueurs 55 À propos des marqueurs 55 Utilisations possibles des marqueurs 56 Différences entre les marqueurs de séquences et les marqueurs de plans 58 Types de marqueurs 58 Utilisation des marqueurs 59 Affichage des marqueurs dans le Visualiseur ou le Canevas 59 Affichage des marqueurs dans le Navigateur 60 Ajout de marqueurs aux plans et aux séquences 63 Suppression de marqueurs dans les plans et les séquences 65 Navigation parmi les marqueurs 67 Modification du nom des marqueurs, ajouter de commentaires et modification de leur type 68 Déplacement d’un marqueur 69 Alignement d’éléments dans la Timeline grâce à leurs marqueurs 71 Extension de la durée d’un marqueur 72 Modification des marqueurs dans les séquences 72 Exportation de vos marqueurs avec les séquences QuickTime Partie II Montage brut Chapitre 5 75 Manipulation de projets, de plans et de séquences 76 Utilisation des projets 76 Manipulation de plusieurs projets dans le Navigateur 76 Ouverture du dernier projet ouvert au lancement 77 Consultation et modification des propriétés d’un projet 78 Sauvegarde et restauration des projets 80 Les différents types de plan 80 Types de plan 83 Séquences en tant que plans 83 Consultation et modification des propriétés d’un plan 83 Modification de propriétés de plans dans le Navigateur 85 Affichage et modification des propriétés d’un plan dans la fenêtre Propriétés de l’élément 87 Modification des propriétés de plans affiliés 87 Création et manipulation de séquences 87 Création et suppression de séquences 89 Ouverture et fermeture de séquences 90 Duplication d’une séquence 91 Copie d’une séquence dans un autre projet 93 Imbrication d’une séquence 93 Réglages fondamentaux de séquence et de la Timeline Table des matières 5 Chapitre 6 95 Les bases de l’ajout de plans à une séquence 95 Création d’un montage brut 95 Étapes fondamentales du montage brut 96 Apparence des plans dans la Timeline 98 Annulation et rétablissement d’opérations 99 Aperçu des différentes façons d’ajouter des plans à une séquence 99 Méthodes d’ajout de plans à des séquences 101 Détermination des portions de plan à inclure dans une séquence 102 Préparation d’un ordre de séquence dans le Navigateur 102 Tri en vue de la création d’un ordre de séquence 102 Story-board visuel dans le Navigateur Chapitre 7 105 Définition de points de montage pour les plans et les séquences 105 À propos des points d’entrée et de sortie 106 En savoir plus sur la règle d’inclusion du point de sortie 107 Éléments à prendre en compte lors de la définition d’un point de sortie 109 Définition de points d’entrée et de sortie dans le Visualiseur 110 Spécification d’un point de montage à l’aide du timecode 111 Définition des points d’entrée et de sortie pour inclure un plan dans son intégralité 112 Révision de vos points de montage 113 Définition des points d’entrée et de sortie de la séquence dans le Canevas ou la Timeline 113 Options associées à la définition des points d’entrée et de sortie de la séquence 118 Définition des points d’entrée et de sortie de la séquence 119 Définition des points d’entrée et de sortie pour faire correspondre un plan ou un vide 121 Définition des points d’entrée et de sortie en fonction d’une sélection dans la Timeline 123 Accès aux points d’entrée et de sortie 124 Déplacement des points d’entrée et de sortie 125 Suppression des points d’entrée et de sortie Chapitre 8 127 Manipulation des pistes de la Timeline 128 Ajout et suppression de pistes 128 Ajout de pistes 130 Suppression de pistes 131 Définition de pistes de destination dans la Timeline 132 Explication des contrôles Source et Destination 133 Choix des pistes de destination 134 Modification des liens entre contrôles Source et Destination 135 Déconnexion des contrôles Source et Destination 137 Restauration de l’état par défaut des pistes de destination 138 Verrouillage des pistes pour éviter leur modification 139 Désactivation de pistes afin d’en masquer le contenu pendant la lecture 140 Personnalisation de l’affichage des pistes dans la Timeline 141 Modification de la taille des pistes de la Timeline 6 Table des matières 143 Enregistrement des présentations de piste 144 Création d’une région statique dans votre Timeline Chapitre 9 147 Montage par glissement vers la Timeline 147 Présentation du processus de montage par glissement vers la Timeline 148 Glissement de plans vers la Timeline 149 Réalisation de simples montages par insertion et par écrasement dans la Timeline 152 Ajout automatique de pistes à votre séquence par déplacement de plans Chapitre 10 155 Montage à trois points 155 Présentation du montage à trois points 155 Présentation du processus de montage à trois points 156 Différentes méthodes de montage à trois points 158 À propos des types de montages dans l’incrustation de montage 159 Réalisation de différents types de montages 160 Réalisation d’un montage par insertion 161 Réalisation d’un montage par insertion avec transition 163 Réalisation d’un montage par écrasement 164 Réalisation d’un montage par écrasement avec transition 166 Réalisation d’un montage par remplacement 172 Superposition de plans 175 Exemples de montages à trois points 176 Exemple : montage d’un plan spécifique dans votre séquence 177 Exemple : montage d’un plan dans un vide de votre séquence 179 Exemple : backtiming d’un plan dans votre séquence 180 Exemple : montage d’un plan sans indication de points d’entrée ou de sortie dans votre séquence Chapitre 11 183 Recherche et sélection de contenus dans la Timeline 183 Reconnaissance d’un élément déjà sélectionné 184 Identification des sélections dans la Timeline 185 Ordre de priorité des différents types de sélection dans la Timeline 186 Méthode de section directe des contenus d’une séquence 187 Introduction aux outils de sélection 189 Sélection des plans 192 Sélection d’une étendue de contenu dans la Timeline 193 Sélection de tous les plans d’une piste 195 Sélection de tous les plans de toutes les pistes en avant ou en arrière 197 Sélection ou désélection de l’ensemble des plans d’une séquence 197 Recherche et sélection en fonction de critères de recherche 199 Sélection d’une plage verticale située entre des points d’entrée et de sortie 200 Utilisation de la Sélection automatique pour spécifier les pistes concernées par la sélection Table des matières 7 Chapitre 12 205 Disposition de plans dans la Timeline 205 Magnétisme des points dans la Timeline 207 Déplacement d’éléments dans la Timeline 207 Déplacement par glissement 208 Déplacement de plans par saisie de valeurs numériques 210 Réalisation de montages aléatoires 212 Copie et collage de plans dans la Timeline 212 Copie de plans par l’action simultanée de la souris et de la touche Option 214 Copie, découpage et collage de plans dans la Timeline 216 Exemple : copie et collage d’éléments audio et vidéo sur différentes pistes de la Timeline 217 Suppression de plans d’une séquence 218 Suppression avec montage par élimination (laisse un vide) 219 Suppression avec montage Ripple (ne laisse aucun vide) 220 Localisation et comblement de vides 224 Application de codages de couleurs aux plans de la Timeline Chapitre 13 225 Découpage de plans et ajustement de leurs durées 225 Réalisations de montages cut de base 229 Modification de la durée de plans dans la Timeline 230 Ouverture de plans de séquence dans le Visualiseur en vue d’en modifier la durée Chapitre 14 233 Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée 233 Relations de synchronisation liée entre les plans vidéo et audio 234 Cas de plans liés désynchronisés 237 Compréhension des relations de synchronisation existant entre plusieurs éléments audio liés 238 Liaison et dissociation d’éléments vidéo et audio dans la Timeline 238 Liaison d’éléments vidéo et audio 240 Dissociation d’éléments vidéo et audio 241 Sélection d’éléments de plan individuels liés 242 Rétablissement de la synchronisation entre des éléments de plan 242 Rétablir la synchronisation d’un plan 243 Synchronisation d’un élément de plan par coulissement 245 Synchronisation simultanée par déplacement ou par coulissement de tous les éléments de plan simultanément 247 Établissement d’une relation de synchronisation différente entre des éléments de plan liés 247 Marquage d’un plan comme synchronisé 249 Fonctionnement des liaisons dans les paires de canaux audio 250 Synchronisation de données audio et vidéo enregistrées au format Dual System Chapitre 15 251 Montages par chevauchement 251 À propos des montages par chevauchement 8 Table des matières 252 Représentation des montages par chevauchement dans le Visualiseur ou le Canevas 253 Configuration de points de montage par chevauchement dans le Visualiseur 254 Configuration d’un montage par chevauchement pendant la lecture d’un plan 256 Modification et suppression d’un montage par chevauchement 258 Exemples de montages par chevauchement Chapitre 16 263 Manipulation des multiplans 263 À propos des multiplans 265 Flux de travail des multiplans 268 Création de multiplans et de séquences de multiplans 268 Préparation des plans pour leur utilisation comme angles multiplan 270 Création de multiplans 275 Création de séquences multiplan 286 Identification des multiplans et attribution d’un nom dans le Navigateur 287 Manipulation des angles d’un multiplan dans le Visualiseur 287 Affichage des angles d’un multiplan dans le Visualiseur 288 Identification des angles audio et vidéo actifs 289 Affichage des incrustations multiplan 289 Réorganisation et suppression d’angles multiplan dans le Visualiseur 290 Ajout d’angles à un multiplan dans le Visualiseur 294 Nouvelle synchronisation des angles dans le Visualiseur 294 Montage en temps réel avec des multiplans 295 Utilisation de raccourcis clavier et de touches de raccourci pour le montage des multiplans 296 Montage de multiplans dans la Timeline 297 Changement et découpage d’angles 301 Changer et couper les éléments vidéo et audio séparément 304 Montage en mode Lecture multiplan 307 Application de paramètres de filtre, de vitesse et d’animation aux multiplans 309 Réduction et développement d’un multiplan 310 Utilisation de liens Master-affiliés de multiplans 312 Commandes d’image correspondante utilisées avec les multiplans 313 Gestion des données et échange de projets 313 Manipulation des multiplans dans le Gestionnaire de données 313 Nouvelles connexion et capture des multiplans Chapitre 17 315 Bases du montage audio 316 Objectifs du montage audio 317 Utilisation de l’affichage de l’oscilloscope pour faciliter le montage audio 319 Les contrôles audio du Visualiseur 323 Montage audio dans le Visualiseur 323 Ouverture d’éléments audio dans le Visualiseur 324 Visualisation des pistes audio dans le Visualiseur Table des matières 9 325 Zoom avant ou arrière sur la zone d’affichage de la forme d’onde 327 Défilement d’un élément audio en zoom avant 328 Utilisation des touches J, K et L pour entendre des détails subtils 329 Désactivation des sons de défilement audio 329 À propos de la définition de points de montage audio 330 Déplacement d’un plan audio dans le Canevas, le Navigateur ou la Timeline 330 Trim des éléments audio dans le Visualiseur 333 Montage audio dans la Timeline 333 Options de l’affichage audio dans la Timeline 335 Zooms avant et arrière sur les oscilloscopes dans la Timeline 336 Baptiser les pistes audio 336 Déplacement d’éléments audio d’une piste à l’autre à la même image 337 Utilisation de transitions audio pour atténuer les modifications audibles 338 Création ou séparation de paires stéréo 340 Manipulation de l’audio au niveau fraction d’image 340 Synchronisation audio et vidéo par fraction d’image 342 Exemples de techniques aisées de montage des éléments audio 342 Exemple : remplacement de données audio parasites par des bruits d’ambiance 345 Exemple : résolution de problèmes de montages audio délicats dans la Timeline Partie III Mise au point de votre montage Chapitre 18 349 Réalisation de montages par coulissement, par glissement, Ripple et Roll 349 À propos des ajustements à l’aide des outils Coulissement, Glissement, Ripple et Roll 350 Glissement de plans dans la Timeline 351 Montage par glissement à l’aide de l’outil Glissement 352 Exécution de montages par glissement précis de façon numérique 353 Coulissement de plans dans la Timeline 354 Exécution d’un montage par coulissement à l’aide de l’outil Coulissement 356 Exécution de façon numérique de montages par coulissement précis 358 Utilisation de l’outil Ripple pour ajuster un montage sans laisser de vides 359 Exécution de montages Ripple 364 Montages Ripple et relations de synchronisation d’éléments de plans sur d’autres pistes 366 Montages Ripple simultanés sur plusieurs pistes 366 Ajustage asymétrique à l’aide de l’outil Ripple 369 Utilisation de l’outil Roll pour changer l’emplacement d’une coupe 370 Roll de la position d’un montage entre deux plans Chapitre 19 375 À propos des opérations de Trim des plans 375 Qu’est-ce que le Trim ? 377 Contrôles influant sur les Trims 379 Sélection de montages et de plans à ajuster 10 Table des matières 379 Outils de sélection des points de montage (ou points de coupe) 380 Sélection d’un seul point de montage 381 Sélection de plusieurs points de montage 382 Ajustement (Trim) des points d’entrée et de sortie d’un plan 383 Trim à l’aide de l’outil Sélection 384 Allongement et raccourcissement de plans dans la Timeline 386 Trim des plans dans le Visualiseur 388 Montage de précision faisant appel au timecode 391 Explication des messages d’alerte au cours du Trim Chapitre 20 393 Trim de plans à l’aide de la fenêtre Montage Trim 393 Présentation de la fenêtre Montage Trim 395 Ouverture et fermeture de la fenêtre Montage Trim 396 Contrôles de la fenêtre Montage Trim 401 Utilisation de la fenêtre Montage Trim 401 Lecture de plans entrants et sortants dans la fenêtre Montage Trim 401 Trim dynamique 402 Trim d’un montage dans la fenêtre Montage Trim 405 Visionnage et lecture de vos coupes dans la fenêtre Montage Trim 406 Coulissement d’un plan dans la fenêtre Montage Trim 406 Écoute de l’audio pendant un Trim Chapitre 21 409 Ajout de transitions 409 À propos des transitions 410 Transitions les plus utilisées 411 Utilisation de transitions dans vos séquences 412 Apparence des transitions dans la Timeline 412 Existence de poignées au point de montage 413 Alignement d’une transition dans la Timeline 414 Ajout de transitions 414 Ajout d’une transition lors du montage du plan dans la Timeline 414 Ajout rapide de la transition par défaut à des plans de votre séquence 416 Ajout de transitions à des plans de votre séquence 417 Exemple : ajout de transitions vers le noir ou provenant du noir 419 Déplacement, copie et suppression de transitions 419 Déplacement d’une transition vers un autre point de montage 420 Copie et collage de transitions 421 Suppression de transitions 421 Modification de transitions dans la Timeline 421 Modification de la durée d’une transition dans la Timeline 423 Modification de l’alignement d’une transition dans la Timeline 424 Modification d’un point de montage après avoir ajouté une transition 424 Remplacement d’une transition Table des matières 11 425 Utilisation des transitions par défaut et favorites 425 Modification de la transition par défaut 426 Enregistrement d’une transition comme favori 427 Suppression de transitions favorites 428 Détection de doublons d’image dans des transitions 429 Transitions vidéo fournies avec Final Cut Pro 433 Utilisations des transitions After Effects Chapitre 22 435 Perfectionnement des transitions à l’aide de l’éditeur de transitions 435 Utilisation de l’éditeur de transitions 444 Application d’une transition modifiée directement à une séquence dans la Timeline 445 Trim des transitions et des plans les encadrant 449 Preview et rendu des transitions Chapitre 23 453 Montage séquence à séquence 453 Méthodes de montage de plans entre deux séquences 454 Ouverture simultanée de plusieurs séquences 454 Copie de plans d’une séquence dans une autre 458 Imbrication de séquences 464 Montage du contenu d’une séquence dans une autre séquence sans imbrication Chapitre 24 469 Images correspondantes et synchronisation de la tête de lecture 469 Manipulation des plans de la séquence dans le Visualiseur 470 Ouverture d’un plan de séquence dans le Visualiseur. 471 Alterner la sélection du Visualiseur, du Canevas ou de la Timeline. 471 Utilisation du Visualiseur pour régler les points d’entrée et de sortie des plans de la séquence. 472 Utilisation du Visualiseur pour régler les paramètres des filtres et d’animation 473 Images correspondantes entre les plans Master et les plans de la séquence 473 Association d’une image du Canevas à son image de plan Master 475 Association d’une image du Canevas avec son image de fichier de données 476 Association d’une image du Visualiseur à un plan de séquence dans le Canevas ou la Timeline 476 Synchronisation de la tête de lecture du Canevas / de la Timeline avec celle du Visualiseur 477 Pourquoi synchroniser les têtes de lecture ? 477 Manipulation de la synchronisation de la tête de lecture Chapitre 25 481 Utilisation du timecode 481 À propos du timecode dans Final Cut Pro 482 Affichage du timecode dans Final Cut Pro 483 Choix d’une option d’affichage de timecode 484 Affichage du timecode affecté par les changements de vitesse 485 Choix d’affichage de la piste de timecode source et auxiliaire 486 Temps du plan et temps source 12 Table des matières 486 Changement global des options d’affichage du timecode 488 Incrustations de timecode 489 Modification du timecode dans les fichiers de données 492 Modification du timecode d’une séquence 494 Utilisation du timecode de 60 ips 494 Utilisation du timecode 24 @ 25 ips 495 Création de timecodes gravés Partie I : Organisation du métrage I et préparation au montage Vous faciliterez l’étape du montage en préparant au préalable votre métrage. Lisez cette section pour apprendre à organiser et étiqueter vos plans, créer des sous-plans et ajouter des marqueurs à des plans et des séquences. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur Chapitre 2 Création de sous-plans Chapitre 3 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 1 15 1 Organisation du métrage dans le Navigateur Après avoir capturé des données sur les disques de travail, vous pouvez importer des plans dans un projet du Navigateur, puis les organiser afin de gagner du temps lors du montage. Pour rechercher des plans, vous disposez de plusieurs méthodes. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation de chutiers pour organiser vos plans (p. 15)  Utilisation d’étiquettes pour organiser vos plans (p. 23)  Tri des éléments dans le Navigateur à l’aide des en-têtes de colonnes (p. 27)  Recherche de plans dans le Navigateur et dans le Finder (p. 29) Utilisation de chutiers pour organiser vos plans Vous pouvez organiser les plans et séquences d’un projet en chutiers (similaires à des dossiers). Ceci confère à vos projets une structure logique facilitant la gestion des plans source. Les chutiers vous aident à organiser les plans de vos projets. 16 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Les chutiers sont une caractéristique unique des fichiers de projet. Même si leur fonctionnement est similaire aux dossiers de votre disque dur, les chutiers ne sont connectés aux dossiers en aucune façon. Les modifications apportées au contenu d’un chutier, telles que la suppression, le déplacement ou encore le changement de nom des plans ou du chutier lui-même, n’ont aucune incidence sur les fichiers ou dossiers d’origine enregistrés sur le disque où sont stockées les fichiers de données source. Si vous supprimez un plan d’un chutier, le fichier de données qui lui est associé n’est pas supprimé du disque de travail. De la même façon, la création d’un chutier ne crée pas de nouveau dossier sur votre disque. Création de nouveaux chutiers Vous pouvez créer des chutiers distincts pour différentes étapes de votre projet ou pour différents types de métrage. Par exemple, vous pouvez créer des chutiers correspondant aux différents lieux de réalisation du métrage ou pour séparer vos plans audio, vidéo et image fixe. Vous pouvez organiser les chutiers hiérarchiquement et les ouvrir chacun dans leur propre fenêtre. Il est de plus possible de placer des chutiers à l’intérieur d’autres chutiers. Pour ajouter une nouveau chutier à un projet : 1 Dans le Navigateur, cliquez sur l’onglet du projet dans lequel vous souhaitez ajouter un chutier. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Fichier > Nouveau > Chutier.  Cliquez sur la colonne Nom en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis sélectionnez Nouveau chutier dans le menu contextuel.  Appuyez simultanément sur les touches Commande et B. 3 Attribuez un nom au nouveau chutier. Attribuez un nom au nouveau chutier. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 17 I Vous pouvez également créer des chutiers en glissant un dossier de votre disque dur vers le Navigateur. Pour créer un chutier en glissant un dossier de votre disque dur : 1 Dans le Finder, sélectionnez le dossier que vous souhaitez définir comme chutier. 2 Glissez le dossier du Finder vers le Navigateur. Dès que vous relâchez le dossier sur le Navigateur, un chutier portant le même nom que le dossier est créé dans votre projet. Remarque : glisser des dossiers et des fichiers du Finder vers le Navigateur vous permet de créer des objets chutier et plan dans le fichier de projet. Toutefois, contrairement aux plans qui se rapportent à des fichiers de données du disque, les chutiers ne sont nullement reliés à des dossiers du disque. Ouverture de chutiers dans le Navigateur Vous pouvez ouvrir un chutier de plusieurs façons : Pour ouvrir des chutiers sous forme d’icônes ou d’une liste, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez le chutier, puis cliquez sur Retour ou Entrée. m Double-cliquez sur un chutier. Pour afficher le contenu des chutiers dans la présentation par listes, effectuez l’une des opérations suivantes : m Appuyez sur la touche fléchée vers la droite. Appuyez à nouveau dessus pour sélectionner le premier élément d’un chutier. Appuyez sur la touche de flèche vers la gauche pour refermer un chutier. m Cliquez sur le triangle d’affichage situé à gauche du chutier que vous souhaitez ouvrir. Cliquez à nouveau dessus pour refermer le chutier. Pour pouvoir naviguer dans un chutier, vous devez d’abord le sélectionner. Cliquez sur le triangle pour afficher le contenu d’un chutier. 18 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Ouverture de chutiers dans une fenêtre ou un onglet distinct Pour éviter d’encombrer l’écran ou de parcourir le Navigateur à l’aide de la barre de défilement, il est plus commode d’ouvrir un chutier dans sa propre fenêtre. Pour ouvrir un chutier dans sa propre fenêtre : m Double-cliquez sur le chutier. Le chutier s’affiche maintenant dans sa propre fenêtre. L’icône de ce chutier dans le Navigateur indique qu’il est ouvert dans sa propre fenêtre. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 19 I Pour fermer un chutier qui s’ouvre dans sa propre fenêtre, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur l’onglet du chutier en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. m Assurez-vous que le chutier est la fenêtre active, puis appuyez sur les touches Contrôle et W. m Cliquez sur le bouton de fermeture de la fenêtre Chutier. Pour faciliter l’accès à un chutier, vous pouvez créer un onglet lui faisant référence dans le Navigateur. Pour ouvrir un chutier dans un nouvel onglet du Navigateur : m Dans le Navigateur, double-cliquez sur un chutier en maintenant la touche Option enfoncée. Si plusieurs fenêtres du Navigateur sont ouvertes, l’onglet est créé dans la fenêtre du Navigateur contenant le chutier. 20 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour transformer un chutier ouvert dans sa propre fenêtre en un onglet du Navigateur : 1 Double-cliquez sur un chutier pour l’ouvrir dans sa propre fenêtre. 2 Glissez l’onglet du chutier de la fenêtre Chutier jusqu’en haut de n’importe quel en-tête de colonne dans le Navigateur. Glissez l’onglet du chutier au-dessus de n’importe quel en-tête de colonne du Navigateur. Le chutier possède désormais son propre onglet dans le Navigateur. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 21 I Pour fermer un onglet de chutier, procédez de l’une des manières suivantes : m Cliquez sur l’onglet en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. m Assurez-vous que le chutier est l’onglet actif puis cliquez sur les touches Contrôle et W. m Faites glisser l’onglet du chutier hors du Navigateur, puis cliquez sur le bouton de fermeture pour fermer la fenêtre du chutier. Déplacement d’éléments entre chutiers Lorsque vous travaillez sur un projet, vous êtes souvent amené à réorganiser des plans et à les déplacer d’un chutier à l’autre. Le déplacement de plans au sein de chutiers n’a aucune incidence sur les fichiers ou dossiers d’origine enregistrés sur le disque où sont stockées les fichiers de données. Pour déplacer des éléments entre des chutiers dans la présentation par liste, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez les éléments souhaités, puis glissez-les dans un chutier, qui peut être ouvert ou fermé. Ce plan est déplacé... ...vers ce chutier. 22 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage m Si le chutier dans lequel vous souhaitez déplacer des éléments dispose de sa propre fenêtre, glissez les éléments vers celle-ci. Pour placer un élément au premier niveau d’un projet : m Glissez l’élément sur l’en-tête de la colonne Nom. Remarque : si vous transférez des éléments d’un projet à l’autre, ils sont copiés (et non pas déplacés). Aucun lien n’existe entre les éléments de différents projets. Vous pouvez également déplacer des éléments dans des fenêtres de chutiers distinctes. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 23 I Utilisation d’étiquettes pour organiser vos plans Dans Final Cut Pro, vous pouvez affecter des étiquettes aux plans, chutiers et séquences. Les étiquettes vous permettent de :  trier vos plans et les placer dans des catégories ;  identifier visuellement les plans, les chutiers et les séquences dans le Navigateur, et les plans dans des séquences ;  distinguer un groupe de plans que vous avez localisé avec la commande Rechercher ;  effectuer n’importe quelle autre tâche concernant l’organisation des plans en groupes identifiables. À propos des noms et des couleurs d’étiquettes La propriété Étiquette propose plusieurs étiquettes, chacune disposant d’une combinaison de nom et de couleur. Dès que vous affectez une étiquette à un plan, l’icône de ce plan prend la couleur de l’étiquette et le nom de cette dernière apparaît dans la colonne Étiquettes du plan. Si le nom d’un plan n’est pas spécifié, l’étiquette est réglée sur Aucune et aucune couleur ne lui est associée. Vous pouvez modifier les noms des étiquettes, mais pas les couleurs. Les noms des étiquettes et leurs couleurs associées par défaut sont :  Aucune couleur : Aucune  Orange : Bonne prise  Rouge : Meilleure prise  Bleu : Plans alternatifs  Violet : Interviews  Vert : Roll B Les noms associés aux couleurs d’étiquettes présentées ci-dessus sont enregistrés dans votre fichier Préférences d’utilisateur. Par exemple, si vous modifiez le nom de l’étiquette rouge et le transformer en « Ne pas utiliser », les chutiers ou les séquences disposant d’une étiquette rouge (dans tous les projets) présentent alors le nom d’étiquette « Ne pas utiliser ». Du fait que les propriétés d’étiquettes d’un plan sont partagées avec les plans qui lui sont affiliés, la modification de l’étiquette d’un plan modifie également les étiquettes de tous ses plans affiliés. Remarque : l’attribution d’étiquettes n’a aucune incidence sur les objets contenus au sein d’autres objets, tels que les plans d’une séquence ou de chutiers. Par exemple, vous pouvez attribuer l’étiquette « Meilleure prise » à un chutier, mais vous pouvez affecter une étiquette différente aux plans de ce chutier. 24 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Si vous cliquez sur l’en-tête d’une colonne Étiquette, tous les plans, chutiers et séquences du Navigateur sont triés en fonction de leur étiquette. Attribution d’étiquettes et définition des noms d’étiquettes pour une meilleure gestion de vos données Chaque élément dans Final Cut Pro dispose de deux propriétés d’étiquette : Étiquette et Étiquette 2. Vous pouvez personnaliser ces deux propriétés d’étiquette de différentes façons :  Étiquette : cette propriété peut être l’une des combinaisons nom-couleur affectées dans l’onglet Étiquettes de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Elle concerne la couleur de son plan, de sa séquence ou de son chutier.  Étiquette 2 : représente le texte que vous saisissez dans la colonne Étiquette 2 du Navigateur ou dans la fenêtre Propriétés de l’élément. Ce champ n’est pas limité aux différentes étiquettes de la fenêtre Préférences d’utilisateur de la propriété d’étiquette, mais il ne fournit pas le codage par couleurs de cette propriété. Les deux propriétés d’étiquette sont affichées lorsque l’option Colonnes standard est activée dans le Navigateur. Cependant, vous êtes libre de masquer ou d’afficher ces colonnes selon vos besoins. (Pour choisir Colonnes standard, cliquez sur n’importe quel en-tête de colonne du Navigateur en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Colonnes standard dans le menu contextuel). Pour affecter une étiquette à un plan dans le Navigateur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez dans la colonne Étiquette du plan souhaité en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une étiquette dans le menu contextuel. m Cliquez sur un plan en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Étiquette dans le menu contextuel, puis choisissez l’étiquette souhaitée dans le sous-menu. m Sélectionnez un plan, choisissez Édition > Propriétés de l’élément > Listage des infos, puis cliquez sur le champ Étiquette en maintenant la touche Contrôle enfoncée. Choisissez alors une étiquette dans le menu contextuel. Les différentes étiquettes disponibles. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 25 I Pour affecter une étiquette à plusieurs plans à la fois : 1 Sélectionnez les plans à étiqueter dans le Navigateur. Pour plus d’informations sur le listage de plans, consultez le volume I, chapitre 5, « Présentation du Navigateur ». 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur l’un des plans sélectionnés en maintenant la touche Contrôle enfoncée, choisissez Étiquette dans le menu contextuel, puis choisissez l’étiquette souhaitée dans le sous-menu.  Cliquez dans la colonne Étiquette de l’un des plans sélectionnés en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez l’étiquette souhaitée dans le menu contextuel. Pour définir et attribuer une étiquette dans la propriété Étiquette d’un plan, effectuez l’une des opérations suivantes : m Cliquez sur la colonne Étiquette 2 du plan, saisissez un nom d’étiquette, puis appuyez sur la touche Retour ou Entrée. m Sélectionnez un plan, choisissez Édition > Propriétés de l’élément > Listage des infos, puis cliquez sur le champ Étiquette 2. Indiquez alors un nom d’étiquette et cliquez sur OK. Si vous avez déjà spécifié une ou plusieurs étiquettes dans la propriété Étiquette 2 d’un plan de votre projet, vous pouvez affecter ces étiquettes existantes à la propriétés Étiquette 2 des autres plans . Pour attribuer une étiquette dans la propriété Étiquette 2 d’un plan : m Cliquez dans la colonne Étiquette 2 d’un plan en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une étiquette dans le menu contextuel. Toutes les étiquettes des champs Étiquettes 2 correspondant aux plans de votre projet apparaissent dans ce menu. Sélectionnez les plans que vous souhaitez affecter une étiquette. Maintenez ensuite la touche Contrôle enfoncée et cliquez dans la colonne Étiquette, puis choisissez l’étiquette souhaitée . 26 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour attribuer une étiquette dans la propriété Étiquette 2 de plusieurs plans à la fois : 1 Sélectionnez les plans à étiqueter dans le Navigateur. Pour plus d’informations sur le listage de plans, consultez le volume I, chapitre 5, « Présentation du Navigateur ».. 2 Cliquez dans la colonne Étiquette 2 de l’un des plans sélectionnés en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez l’étiquette souhaitée dans le menu contextuel. Modification des noms des étiquettes Si vous souhaitez utiliser des noms d’étiquettes différents à ceux proposés par défaut, vous pouvez les modifier dans la fenêtre Préférences d’utilisateur. Par exemple, certains projets peuvent ne contenir aucun métrage interview. Vous pouvez donc modifier l’étiquette par défaut « Interview » pour choisir une catégorie plus appropriée, telle que « Effets spéciaux », « Corriger les couleurs » ou « Métrage temporaire ». Soyez conscient que les étiquettes représentent généralement des catégories assez générales car elles ne sont qu’au nombre de cinq. Vous pouvez utiliser des remarques, des commentaires et la propriété Étiquette 2 pour définir plus précisément les descriptions et le classement de vos plans. Pour changer les noms des étiquettes : 1 Choisissez Préférences d’utilisateur dans le menu Édition, puis cliquez sur l’onglet Étiquettes. 2 Cliquez sur un champ de texte pour l’afficher en surbrillance, puis attribuez un nouveau nom à l’étiquette. 3 Lorsque vous avez terminé, cliquez sur OK ou appuyez sur Retour. Au besoin, indiquez des noms d’étiquettes différents. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 27 I Tri de plans par étiquette Après avoir défini des étiquettes pour les plans, vous pouvez les utiliser pour trier les plans dans le Navigateur ou pour rechercher des plans à l’aide de la commande Rechercher. Pour trier des plans par étiquette : m Cliquez sur l’en-tête de la colonne Étiquette. Tous les plans sont triés par étiquette et classés alphabétiquement par nom. Lors du tri, les plans non étiquetés (marque Aucune) sont placés en début ou en fin de liste, en fonction du sens de l’ordre de tri. Pour plus d’informations sur le tri, consultez la section suivante « Tri des éléments dans le Navigateur à l’aide des en-têtes de colonnes ». Tri des éléments dans le Navigateur à l’aide des en-têtes de colonnes Dans le Navigateur, vous pouvez cliquer sur les en-têtes des colonnes pour trier les éléments en fonction des propriétés affichées dans la présentation par liste (Nom, Bande, Étiquette, Timecode, etc.). Par défaut, les éléments sont triés par nom. Outre la propriété de tri principale, vous pouvez utiliser d’autres options de tri. Pour cela, maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez sur un en-tête de colonne. Pour trier des éléments du Navigateur : 1 Assurez-vous que la présentation par liste est activée. Pour cela, dans le Navigateur, maintenez la touche Contrôle enfoncée et cliquez sur Présenter par liste dans le menu contextuel. 2 Cliquez sur l’en-tête de la colonne qui sera utilisée pour le tri. Une flèche noire indique la colonne de tri principale et l’ordre de tri. 28 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage L’en-tête de la colonne de tri principale contient une flèche dont le sens indique l’ordre de tri : vers le bas pour l’ordre croissant (de 0 à 9, de A à Z) et vers le haut pour l’ordre décroissant (Z à A, 9 à 0). 3 Pour inverser l’ordre de tri, cliquez sur l’en-tête de la colonne. 4 Pour spécifier les colonnes de tri secondaires, cliquez sur un en-tête de colonne supplémentaire en maintenant enfoncée la touche Maj. 5 Pour inverser l’ordre de tri secondaire, cliquez sur la flèche. Si, par mégarde, vous sélectionnez une colonne de tri secondaire qui ne vous convient pas ou un trop grand nombre de colonnes secondaires, vous pouvez toutes les annuler en choisissant une nouvelle colonne de tri principale, puis en sélectionnant une autre colonne secondaire. 6 Pour spécifier les colonnes de tri de troisième niveau, cliquez sur un autre en-tête de colonne en maintenant enfoncée la touche Maj. Pour préciser davantage le tri, maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez sur les en-têtes de colonnes de votre choix. Le tri est affiné à l’aide d’une colonne secondaire. Une flèche gris clair indique une colonne de tri secondaire et l’ordre de tri. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 29 I Recherche de plans dans le Navigateur et dans le Finder Final Cut Pro fournit plusieurs options pour rechercher des plans dans le Navigateur. Vous pouvez également afficher le fichier de données d’un plan dans le Finder. Affichage du fichier de données d’un plan dans le Finder Dans de nombreux cas, vous souhaitez accéder directement au fichier de données d’un plan dans le Finder. Utilisez alors la commande Afficher dans le Finder. Pour afficher le ficher de données d’un plan dans le Finder : 1 Sélectionnez un plan dans une séquence ou dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Affichage > Afficher dans le Finder.  Cliquez sur le plan en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Afficher dans le Finder dans le menu contextuel. La fenêtre du Finder apparaît en premier plan et présente le fichier de données du plan. Vous pouvez également renommer le fichier de données du plan pour qu’il corresponde au nom du fichier ou bien encore renommer un plan pour que son nom corresponde à celui de son fichier de données. Pour plus d’informations, consultez le volumeIV, chapitre 6, « Reconnexion de plans et de données offline ». À propos des options de recherche Vous pouvez utiliser la commande Rechercher pour localiser les éléments d’un projet selon une propriété ou une combinaison de propriétés. Vous pouvez aussi restreindre votre recherche au seul projet en cours ou l’étendre à tous les projets ouverts. Si vous recherchez des plans que vous n’avez inclus dans aucune de vos séquences, vous pouvez restreindre votre recherche au « données inutilisées ». Au contraire, vous souhaitez peut-être lancer une recherche uniquement sur les plans inclus dans vos séquences. Les résultats des recherches apparaissent dans une fenêtre distincte, appelée Résultats. Vous pouvez rechercher en fonction d’une seule propriété d’élément (il s’agit généralement d’une recherche par nom) ou en fonction de plusieurs propriétés simultanément (nom de plan, bande, étiquette). Π Conseil : la recherche est un moyen efficace de localiser tous les plans inutilisés de votre projet. Pour ouvrir la fenêtre Rechercher : m Assurez-vous que la fenêtre du Navigateur est active, puis effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Rechercher dans le menu Édition. 30 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage  Appuyez sur Commande et F. Options de définition de l’étendue d’une recherche Lorsque vous recherchez des plans, vous souhaitez parfois le faire dans un seul chutier ou dans tous les projets ouverts. La fenêtre Rechercher vous permet de définir la portée de la recherche et d’en spécifier les critères.  Rechercher : choisissez une option de ce menu local pour indiquer sur quels projets ou dossiers ouverts doit porter la recherche : Tous les projets ouverts, l’onglet Effets ou sur un seul chutier. Remarque : vous pouvez uniquement rechercher dans un seul chutier si la fenêtre qui le contient est en premier plan. La fenêtre Résultats étant considérée comme un chutier, vous pouvez également y restreindre votre recherche si elle est active.  De : choisissez une option dans ce menu local pour restreindre votre recherche.  Toutes les données : inclut tous les plans du projet, qu’ils soient utilisés ou non dans une séquence.  Utilisés ou Inutilisés : ces deux options désignent les plans utilisés ou non dans les séquences de votre projet. Vous pouvez également rechercher dans des séquences données. Final Cut Pro considère que le fichier de données d’un plan est utilisé s’il se trouve dans une séquence. Si vous avez utilisé le plan d’une séquence, le logiciel suppose que vous souhaitez générer la portion du fichier de données auquel il se rapporte dans votre montage final. Les plans non utilisés dans une séquence sont considérés comme étant inutilisés. Zone de recherche Critère de recherche Cliquez ici pour définir d’autres options de recherche. Critères de recherche supplémentaires qui s’affichent en cliquant sur le bouton Plus Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 31 I  Résultats : choisissez le mode de présentation des résultats de la recherche.  Remplacer résultats : choisissez cette option pour effacer les résultats de la recherche précédente et les remplacer par les nouveaux.  Ajouter aux résultats : choisissez cette option pour ajouter les résultats de la recherche en cours au contenu de la fenêtre Résultats. Vous pouvez ainsi lancer plusieurs recherches et accumuler leurs résultats dans une seule fenêtre. Options de définition des critères d’une recherche  Plus : cliquez sur ce bouton pour préciser votre recherche en y ajoutant des critères supplémentaires.  Moins : cliquez sur ce bouton pour supprimer le dernier critère de recherche.  Concordance : vous pouvez restreindre ou élargir votre recherche à l’aide de plusieurs critères. Choisissez une option dans le menu local.  Tout : recherche les plans correspondant à tous les critères sélectionnés.  N’importe lequel : recherche les plans correspondant à n’importe quel critère. Remarque : si vous êtes habitué à effectuer des recherches dans d’autres bases de données, « Tout » est l’équivalent d’une recherche booléenne « and », et « n’importe lequel » est l’équivalent d’une recherche booléenne « or ».  Omettre : choisissez cette option pour exclure les plans qui correspondent à ce critère de recherche.  Menu local Nom de la propriété : ce menu local vous permet de rechercher des données dans une colonne donnée Navigateur ou dans la propriété d’un élément.  Menu local Concordance : choisissez une option de concordance pour préciser la façon dont vos critères sont utilisés : Commence par, Contient, Égale, Finit par, Inférieur à ou Supérieur à. Par exemple, le nom de certains de vos plans peut se terminer ou commencer par « oiseaux ». Pour rechercher uniquement les plans dont le nom se termine par « oiseaux », choisissez Finit par.  Critères de concordance : entrez vos critères de recherche. Si vous recherchez des plans dont le nom contient « prise large », saisissez « prise large » ici. Commandes Rechercher  Rechercher suivant : cliquez sur ce bouton pour rechercher l’élément suivant correspondant à vos critères. Une fois l’élément localisé, il apparaît sélectionné dans le Navigateur actuellement ouvert. Appuyez simultanément sur les touches Commande et G pour poursuivre la recherche dans le chutier ou le projet actuellement sélectionné.  Rechercher tout : cliquez sur ce bouton pour rechercher tous les éléments correspondant à vos critères. Tous les résultats trouvés sont alors placés dans une fenêtre appelée Résultats. 32 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Recherche d’éléments dans le Navigateur Vous pouvez lancer la recherche sur tous les projets ouverts ou la restreindre à un seul projet ou onglet du Navigateur. De même, la recherche peut porter sur un seul ou sur plusieurs éléments à la fois. Pour rechercher un seul élément dans le Navigateur : 1 Activez le Navigateur, puis choisissez Rechercher dans le menu Édition (ou appuyez sur les touches Commande et F). 2 Sélectionnez vos options de recherche, puis indiquez les critères de recherche. Pour en savoir plus, consultez « À propos des options de recherche » à la page 29. L’exemple ci-dessus présente une recherche de plans utilisés dans les séquences sélectionnées dans le Navigateur et dont le nom contient le mot « Copie ». (Si un plan a été monté dans une séquence, son fichier de données est en cours d’utilisation.) 3 Cliquez sur Rechercher suivant. L’élément trouvé apparaît en surbrillance dans le Navigateur. 4 Appuyez sur les touches Commande et G pour rechercher l’élément suivant correspondant au critère de recherche. Recherche de plusieurs éléments dans le Navigateur : Vous pouvez également effectuer une recherche afin de localiser plusieurs plans à la fois. Pour rechercher plusieurs éléments dans le Navigateur : 1 Activez le Navigateur, puis choisissez Rechercher dans le menu Édition (ou appuyez sur les touches Commande et F). 2 Sélectionnez vos options de recherche, puis indiquez les critères de recherche. Pour en savoir plus, consultez « À propos des options de recherche » à la page 29. Spécifiez vos critères de recherche. Cliquez ensuite sur ce bouton. Spécifiez vos critères de recherche. Cliquez ensuite sur ce bouton. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 33 I 3 Cliquez sur Rechercher tout. La liste des éléments trouvés apparaît dans la fenêtre Résultats. Au besoin, vous pouvez restreindre une recherche aux éléments de la fenêtre Résultats. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation des éléments de la fenêtre Résultats » à la page 34. Recherche des plans inutilisés de votre projet Vous pouvez rechercher les plans inutilisés de votre projet. Pour rechercher les plans inutilisés : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Ouvrez votre projet.  Assurez-vous qu’il se trouve dans l’onglet en premier plan dans le Navigateur. 2 Choisissez Édition > Rechercher (ou appuyez sur Commande + F). 3 Choisissez votre projet dans le menu local Rechercher. 4 Choisissez Données inutilisées dans le menu local De et désélectionnez la case « dans les séq. sélect. » située à droite du menu. 5 Cliquez sur Rechercher tout. La liste des plans inutilisés apparaît dans la fenêtre Résultats. 34 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Utilisation des éléments de la fenêtre Résultats Lorsque vous recherchez plusieurs éléments, Final Cut Pro affiche les éléments trouvés dans la fenêtre Résultats. Les éléments affichés dans la fenêtre Résultats sont identiques à ceux du Navigateur. Ce ne sont pas des copies de plans trouvés, mais de véritables plans affichés dans un nouveau contexte. Lorsque vous sélectionnez un élément dans la fenêtre Résultats, son élément correspondant est sélectionné dans le Navigateur. En réduisant l’ensemble des plans de vos projets aux résultats de votre recherche, vous pouvez facilement réaliser les tâches suivantes :  Rechercher tous les plans qui commencent par les mots « Eiffel » et « Paris », puis sélectionner tous les plans trouvés dans la fenêtre Résultats, avant de les glisser dans un nouveau chutier du Navigateur.  Rechercher tous les plans de la bande 002 à la bande 002A, puis sélectionner tous les plans trouvés dans la fenêtre Résultats, avant de les glisser dans un chutier du Navigateur étiqueté « 002 ».  Rechercher tous les plans dont la propriété Bon n’est pas sélectionné (en d’autres termes, les mauvaises prises), sélectionner les plans trouvés dans la fenêtre Résultats, puis les enlever du projet. La fenêtre Résultats fonctionne de façon très similaire au Navigateur et vous pouvez y effectuer un grand nombre d’opérations identiques :  supprimer d’un projet certains des éléments trouvés ;  placer ou copier des éléments trouvés à un autre emplacement du Navigateur ;  trier et afficher les éléments trouvés ;  monter en séquence les éléments trouvés ;  effectuer des recherches supplémentaires et combiner les résultats ;  modifier les informations des plans trouvés dans les colonnes du Navigateur. Par exemple, vous pouvez rechercher tous les plans non utilisés dans vos séquences (données inutilisées) et définir la colonne Bon sur Non pour tous les plans de la fenêtre Résultats. La même étiquette peut également être attribuée à tous les plans de la fenêtre Résultats. Pour modifier la propriété d’élément d’un groupe de plans trouvés : 1 Lancez une recherche en mode Rechercher tout. Consultez la section « Recherche d’éléments dans le Navigateur » à la page 32. 2 Dans la fenêtre Résultats, appuyez simultanément sur les touches Commande et A pour sélectionner tous les éléments de la fenêtre. Chapitre 1 Organisation du métrage dans le Navigateur 35 I 3 Cliquez dans la colonne de la propriété d’élément à modifier en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une nouvelle option dans le menu contextuel. Pour visualiser l’emplacement des éléments trouvés dans le Navigateur : m Sélectionnez les éléments de votre choix dans la fenêtre Résultats, puis cliquez sur Afficher dans le Navigateur. Pour supprimer des éléments trouvés : m Sélectionnez les éléments de votre choix dans la fenêtre Résultats, puis cliquez sur Effacer du projet. Remarque : tout comme lorsque vous supprimez un plan du Navigateur, les données ne sont pas supprimées physiquement de votre disque de travail. Les plans sont uniquement supprimés dans le fichier de projet. La suppression de plusieurs plans d’un projet dans la fenêtre Résultats est une opération réversible. Maintenez ensuite la touche Contrôle enfoncée et cliquez dans une colonne, puis choisissez l’option de votre choix. Cliquez ensuite sur ce bouton. Sélectionnez les éléments que vous souhaitez afficher dans le Navigateur. 36 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour rechercher des éléments au sein de la fenêtre Résultats : 1 Activez la fenêtre Résultats, puis choisissez Rechercher dans le menu Édition (ou appuyez sur les touches Commande et F). 2 Entrez vos critères de recherche puis sélectionnez vos options de recherche. Pour en savoir plus, consultez « À propos des options de recherche » à la page 29. 3 Dans le menu local Résultats, choisissez Ajouter aux résultats. 4 Cliquez sur Rechercher tout. Les nouveaux résultats de votre recherche remplace le précédents indiqués dans la fenêtre Résultats. Utilisation des présentations personnalisées de colonnes dans la fenêtre Résultats Vous pouvez enregistrer et utiliser des présentations de colonnes personnalisées dans la fenêtre Résultats, en procédant comme dans le Navigateur. Toute présentation de colonnes personnalisée créée dans le Navigateur apparaît également dans la fenêtre Résultats, et inversement. Pour plus d’informations, consultez le volume I, chapitre 5, « Présentation du Navigateur ». 2 37 2 Création de sous-plans Les fichiers de données volumineux peuvent s’avérer peu maniables à l’heure du montage. Si vous capturez une bande dans son intégralité en tant que fichier unique de données, vous pouvez ensuite diviser le plan en sousplans. Vous pouvez également diviser le fichier de données en fichiers de moindre taille. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Présentation des sous-plans (p. 37)  Techniques de division de plans longs en sous-plans (p. 41)  Création de fichiers de données indépendants à partir de sous-plans après capture (p. 44) Présentation des sous-plans Pour des raisons d’organisation, il vous est possible de diviser un plan assez long en plusieurs sous-plans. Les sous-plans sont déterminés par des points d’entrée et de sortie ou par des marqueurs définis dans le plan d’origine avant la création de ces sous-plans. Les nouveaux sous-plans deviennent automatiquement leur propre plan Master, sans affiliation au plan Master à partir duquel ils ont été créés. Les sous-plans vous permettent de travailler plus facilement avec des données assez longues, en divisant un plan en nombreux morceaux. Par exemple, vous pouvez ouvrir dans le Visualiseur un plan de 20 minutes comportant 15 plans différents, puis le diviser en 15 sous-plans, soit un pour chaque plan. Sous-plan Plan 38 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Final Cut Pro place les nouveaux sous-plans dans le même chutier de Navigateur que leur plan d’origine, en ajoutant automatiquement le mot « Sous-plan » au nom et en numérotant chaque sous-plan successif créé à partir d’un plan donné. Ainsi, si le plan d’origine se nomme « Debra entre dans le café », le premier sous-plan est intitulé « Debra entre dans le café Sous-plan », le deuxième « Debra entre dans le café Sous-plan 2 » et ainsi de suite. Dès qu’un sous-plan est créé, son nom apparaît en surbrillance et peut être modifié. Vous pouvez renommer les sous-plans, les placer dans différents chutiers, puis les organiser comme vous le souhaitez. Une fois des sous-plans créés, vous pouvez les ouvrir dans le Visualiseur, puis définir de nouveaux points de montage comme pour tout autre plan. Le plan d’origine reste dans le Navigateur mais est totalement indépendant de vos sous-plans. Aucune des modifications appliquées à un sous-plan n’affecte le plan d’origine. Les sous-plans numérotés sont placés dans le même chutier que le plan Master. Chapitre 2 Création de sous-plans 39 I Pour créer un sous-plan : 1 Ouvrez un plan dans le Visualiseur. 2 Définissez les points d’entrée et de sortie. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Faire sous-plan dans le menu Modifier.  Appuyez simultanément sur les touches Commande et U. Il arrive parfois, lors de la recherche d’une image précise dans un sous-plan, de constater qu’elle n’a pas été retenue au moment de la création du sous-plan alors qu’elle existe bel et bien dans le plan Master. Si vous avez ouvert un sous-plan à une image précise dans le Visualiseur mais préférez accéder à celle-ci existe dans le fichier de données d’origine (pour choisir par exemple un point d’entrée ou de sortie hors des limites du sous-plan), vous pouvez aisément permuter les deux dans le Visualiseur. Pour ouvrir le fichier de données d’origine d’un sous-plan : 1 Ouvrez le sous-plan dans le Visualiseur. 2 Recherchez l’image correspondante. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Présentation > Match Frame > Fichier source.  Appuyez sur Option + Commande + F. Final Cut Pro ouvre le fichier de données entier du sous-plan en tant que plan indépendant dans le Visualiseur. La tête de lecture se trouve à la même image du nouveau plan que dans le sous-plan d’origine. Pour convertir le plan indépendant dans le Visualiseur en plan Master pour le montage, glissez-le du Visualiseur vers le Navigateur. Un nouveau sous-plan apparaît dans le Navigateur, en dessous du plan Master, et est défini par les points d’entrée et de sortie choisis. 40 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Suppression des limites d’un sous-plan À l’instar d’un plan, un sous-plan fait référence à un fichier de données sur votre disque de travail. Un sous-plan se distingue d’un plan en imposant des limites artificielles (appelées limites de sous-plan) afin d’apparaître plus court dans Final Cut Pro que le fichier de données réel. De plus, un sous-plan fait uniquement référence à une partie d’un fichier de données, un plan à sa totalité. Si vous comparez un plan et un sous-plan faisant tous deux référence au même fichier de données, la seule différence entre eux concerne les propriétés Début des données et Fin des données. L’heure de début des données du sous-plan peut être ultérieure à celle du plan et son heure de fin des données antérieure. Souvent, les deux sont exactes. Les limites de sous-plan imposées de façon artificielle peuvent être à tout moment supprimées. Le sous-plan devient un plan normal faisant référence à la durée totale du fichier de données (de Début des données à Fin des données). Pour étendre les points Début et Fin des données d’un sous-plan à ceux du fichier de données d’origine : 1 Ouvrez le sous-plan dans le Visualiseur. 2 Choisissez Effacer limites sous-plan dans le menu Modifier. Le sous-plan devient un plan normal et fait désormais référence au fichier de données source dans son intégralité. Le sous-plan dans le Navigateur possède une icône de plan normal au lieu d’une icône de sous-plan. Important : lorsque vous supprimez les limites d’un sous-plan, tous les sous-plans affiliés deviennent des plans normaux. Lien Master/affilié Lorsque vous créez un sous-plan, il possède un statut de plan Master. Lorsque vous montez un sous-plan dans une séquence, un sous-plan affilié est généré. Ce comportement est identique à celui de tous les autres plans ayant un lien Master/affilié. Inutile de prêter trop attention au lien Master/affilié lors du montage. Ce sujet ne prend vraiment d’importance qu’au moment de gérer des fichiers de données en fin de projet ou de transférer votre projet et vos fichiers de données à un autre système de montage. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ». Chapitre 2 Création de sous-plans 41 I Techniques de division de plans longs en sous-plans Vous disposez de plusieurs méthodes pour créer des sous-plans dans Final Cut Pro :  Créez des marqueurs dans un plan, puis transformez-les en sous-plans.  Créez un par un et manuellement des sous-plans, en définissant des points d’entrée et de sortie dans le plan d’origine et en choisissant Modifier > Faire sous-plan. Avec certains types de métrage vidéo (notamment DV), vous pouvez également créer des sous-plans à partir de données de démarrage/d’arrêt créées par le caméra et intégrées à des données vidéo. Voir volume I, chapitre 17, « Capture de métrage sur le disque ». Transformation de marqueurs en sous-plans Après avoir placé des marqueurs dans un plan, vous pouvez facilement les transformer en sous-plans. Les sous-plans sont délimités par deux marqueurs. S’il n’existe qu’un marqueur, le point de sortie du sous-plan dépend de celui du plan. Si vous doublecliquez sur un marqueur dans le Navigateur, un sous-plan s’ouvre dans le Visualiseur. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 4, « Utilisation des marqueurs », à la page 55. Pour transformer les marqueurs d’un plan en sous-plans : 1 Cliquez sur le triangle d’ouverture d’un plan dans le Navigateur afin d’en afficher les marqueurs. 2 Sélectionnez les marqueurs dans le plan en les glissant sur tout le bloc ou en cliquant sur le premier puis en appuyant sur la touche Maj avant de cliquer sur le dernier. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Glissez les marqueurs du plan vers le Navigateur.  Choisissez Faire sous-plan dans le menu Modifier. 42 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Π Conseil : si le glissement des marqueurs hors du plan s’avère laborieux, essayez de les glisser vers l’en-tête de colonne Nom dans le Navigateur. Lorsque la colonne Nom est mise en évidence par un rectangle l’encadrant, relâchez le bouton de la souris. Des sous-plans identifiés par des icônes spéciales sont alors créés. Si vous glissez les marqueurs hors du plan, ils sont supprimés de ce dernier. Si vous choisissez Modifier > Faire sous-plan en revanche, les marqueurs demeurent dans le plan au terme de la création des sous-plans. Π Conseil : les sous-plans sont nommés par rapport au nom du marqueur. Pour des noms plus pertinents, modifiez ceux des marqueurs dans le Navigateur avant de procéder à la création des sous-plans. Détermination de la durée des sous-plans par les marqueurs Lorsque vous glissez des marqueurs hors d’un plan, un sous-plan est créé pour chacun d’eux. La durée d’un sous-plan est fonction de l’intervalle entre deux marqueurs. Par exemple, un plan comportant quatre marqueurs donne quatre sous-plans. Le dernier sous-plan créé à partir d’un marqueur contient toujours le point Fin des données du plan dont il est issu. Toutes les données se trouvant entre les marqueurs sélectionnés doivent désormais apparaître comme sous-plans. Sous-plan 1 Sous-plan 2 Sous-plan 3 Sous-plan 4 Fin des données Chapitre 2 Création de sous-plans 43 I La durée d’un sous-plan peut également être déterminée par un marqueur de durée étendue. Pour plus d’informations sur la création de marqueurs avec une durée, voir « Extension de la durée d’un marqueur » à la page 71. Création manuelle de sous-plans Si vous travaillez avec des plans longs, vous pouvez les diviser manuellement en sous-plans pour mieux gérer le métrage. Pour diviser manuellement un plan en sous-plans : 1 Ouvrez le plan dans le Visualiseur. 2 Définissez les points d’entrée et de sortie correspondant au sous-plan à créer. 3 Choisissez Modifier > Faire sous-plan (ou appuyez sur Commande + U). Un sous-plan apparaît dans le Navigateur. Montage avec des sous-plans Vous pouvez effectuer un montage avec des sous-plans tout comme avec des plans. Vous pouvez même ajouter des marqueurs aux sous-plans et créer des sous-plans à partir de ces marqueurs. L’opération est identique à la création de sous-plans à partir de plans. Final Cut Pro vous permet également de monter directement avec des marqueurs en les transformant en sous-plans au moment de leur libération dans la Timeline. Il n’est toutefois pas recommandé de procéder de la sorte. Un marqueur n’étant jamais un plan Master, les sous-plans créés par glissement de marqueurs dans une séquence sont des plans indépendants. Pour monter avec des sous-plans, vous devez d’abord transformer les marqueurs en sous-plans. De cette façon vous conserver le lien Master/affilié entre les sous-plans affiliés dans une séquence et le sous-plan Master dans le Navigateur, d’où une gestion simplifiée des données. Sous-plans définis par les limites de marqueurs Plan d’origine Sous-plans définis par des marqueurs à durée étendue Plan d’origine Marqueur d’une durée étendue Marqueur d’une durée de 0:00 44 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Création de fichiers de données indépendants à partir de sous-plans après capture Lorsque vous capturez chaque bande source en tant que fichier de données puis divisez ce dernier en sous-plans, vous découvrez certainement un nombre de sousplans superflus dans votre projet. Pour libérer de l’espace disque, vous pouvez supprimer les parties des fichiers de données inutiles. Ce processus affectant vos fichiers de données, il est qualifié de gestion des données. Vous pouvez utiliser le Gestionnaire de données pour diviser le fichier de données d’origine en fichiers plus petits (un pour chaque sous-plan). Vous pouvez supprimer les fichiers de données pour tous les sous-plans que vous ne souhaitez pas garder. Important : il est bienvenu de diviser votre fichier de données en fichiers plus petits avant d’entamer le montage. Pour trier les sous-plans à conserver et à supprimer : 1 Dans le Navigateur, créez deux chutiers nommés « Garder » et « Supprimer ». 2 Lancez la lecture d’un sous-plan dans le Visualiseur et déplacez-le dans l’un des deux chutiers créés. 3 Poursuivez la lecture et le déplacement des sous-plans jusqu’à ce que tous se trouvent dans les chutiers « Garder » et « Supprimer ». D’autres techniques s’offrent à vous pour organiser les sous-plans, telles que l’adoption d’intitulés différents, l’utilisation de la propriété Good pour les sous-plans à conserver, etc. Optez pour la méthode vous convenant le plus. Pour supprimer des données non référencées par les sous-plans sélectionnés : 1 Supprimez le plan Master (plan d’origine faisant référence au fichier de données entier). 2 Dans le Navigateur, sélectionnez les sous-plans à utiliser dans votre projet. Si vous avez appliqué la méthode des chutiers « Garder » et « Supprimer », sélectionnez les sous-plans figurant dans le premier chutier. Il s’agit des sous-plans faisant référence à des parties du fichier de données à conserver. 3 Dans le menu Fichier, choisissez Gestionnaire de données. 4 Sélectionnez Utiliser existant dans le menu local « Données référencées par les éléments sélectionnés ». 5 Cochez la case « Supprimer les données inutilisées des plans sélectionnés ». Final Cut Pro connaît ainsi les parties du fichier de données à supprimer et qui ne sont pas référencées par les sous-plans sélectionnés dans le Navigateur. Chapitre 2 Création de sous-plans 45 I 6 Choisissez Noms de plans dans le menu local « Fonder les noms de fichiers de données sur ». Cette option utilise les noms de vos sous-plans pour nommer les fichiers de données obtenus. 7 Assurez-vous que la case Dupliquer les éléments sélectionnés et les placer dans un nouveau projet n’est pas cochée. 8 Cliquez sur OK. Comme il s’agit d’un processus destructif (une partie des données est supprimée), Final Cut Pro vérifie si d’autres plans du projet font également référence au même fichier de données. Si tel est le cas, Final Cut Pro vous informe du nombre de plans pouvant être affectés par cette suppression en plus des sous-plans déjà sélectionnés. Dans ce cas, tous les sous-plans que vous n’avez pas sélectionnés à l’origine deviennent offline, sauf si vous les intégrez à la gestion des données. 9 Choisissez l’une des options suivantes :  Ajouter : ajoute les autres plans à votre sélection afin que les parties de données qu’ils représentent soient également conservées avec les données des sous-plans d’origine. Cette option s’avère utile si vous avez oublié de sélectionner certains sous-plans dans le Navigateur avant d’ouvrir le Gestionnaire de données. Si un plan Master pour le fichier de données existe toujours dans le Navigateur, son ajout à la sélection en cours pour la gestion des données empêche toute suppression. Sachant que le plan Master fait référence à l’ensemble des données, tout le fichier de données est considéré utilisé.  Continuer : poursuit sans ajouter d’autres plans à la sélection. Si vous êtes sûr d’avoir sélectionné tous les sous-plans à conserver, choisissez cette option.  Interrompre : si vous pensez ne pas avoir forcément sélectionné tous les sous-plans à conserver, vous pouvez interrompre le processus et relancer la tâche depuis le début pour vérifier que la sélection est correcte. Final Cut Pro vous avertit une dernière fois que vous êtes sur le point de supprimer des données du disque dur et que cette opération est irrémédiable. Tout n’est pourtant généralement pas si grave, puisque vous pouvez toujours capturer à nouveau le métrage depuis la bande (à condition que vos fichiers de données d’origine proviennent de ce type de support). 46 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage 10 Choisissez Continuer pour supprimer les données non référencées par les sous-plans sélectionnés ou Interrompre pour arrêter le processus et conserver le fichier de données intact. Si vous choisissez Continuer, un nouveau fichier de données est créé pour chaque sousplan. Celui d’origine renfermant le contenu de la bande est supprimé. Les sous-plans de votre projet font désormais référence à ces fichiers de données individuels. Les sous-plans sélectionnés à l’origine deviennent des plans dans le Navigateur, comme l’illustre leur icône. Ceux que vous n’avez pas traités dans le Gestionnaire de données sont offline car le fichier de données d’origine a été supprimé. À présent, lorsque vous avez besoin de recapturer des plans précis, il vous suffit de capturer ces derniers au lieu de la bande dans son intégralité. 3 47 3 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System Dans Final Cut Pro, vous pouvez créer des plans fusionnés qui se réfèrent simultanément à des fichiers de données vidéo et audio indépendants. Il est ainsi plus facile de les manipuler ensemble et de les synchroniser. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Manipulation de données audio et vidéo au format Dual System (p. 47)  Utilisation de points de synchronisation pour créer des plans fusionnés (p. 49)  Durée des plans fusionnés (p. 51)  Création de plan fusionnés à partir de la Timeline (p. 52)  Modification de la synchronisation des plans fusionné (p. 54) Manipulation de données audio et vidéo au format Dual System Pour la réalisation de nombreux films, le son et l’image sont enregistrés séparément, puis synchronisés durant la phase de post-production. Même si cette méthode rend le montage et la post-production plus complexes, elle permet également de bénéficier d’un contrôle plus précis sur le son et l’image. Les cameramen centrent leur attention uniquement sur la capture d’images, alors que les opérateurs de production et de prise de son peuvent travailler indépendamment pour capturer le meilleur son possible. Le clic visible et audible sur le clap, ainsi que les valeurs de code des bordures et du timecode, sont utilisés pour synchroniser les images et le son durant la post-production. 48 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage L’enregistrement à l’aide du système Dual est utilisé dans les productions telles que :  les productions vidéo à gros budget qui enregistrent l’audio séparément de la vidéo, généralement à l’aide de matériel DAT ;  les prises de vue ; étant donné que la plupart des caméras enregistrent uniquement l’image, l’audio est toujours enregistré séparément, généralement à l’aide de dispositifs d’enregistrement DAT, Nagra ou sur disques durs. Dans Final Cut Pro, vous pouvez créer des plans fusionnés pour travailler avec la vidéo et l’audio issus d’une production en système Dual, et pour les synchroniser. La plupart des plans se rapportent à un seul fichier de données placé sur un disque, et chacun des éléments de plan se rapporte à une piste à l’intérieur de ce fichier. Dans un plan fusionné, chaque élément de plan peut se rapporter à un fichier de données différent sur le disque. Par exemple, un plan fusionné se rapporte simultanément à une piste vidéo d’un fichier de données QuickTime et à des pistes audio contenues dans un ou plusieurs fichiers audio distincts. Vous pouvez fusionner un plan vidéo et jusqu’à 24 éléments de plan audio. Lorsque vous créez un plan fusionné à partir de plusieurs plans, celui-ci devient un nouveau plan Master et n’est pas affilié aux plans d’origine utilisés pour sa création. Pour plus d’informations sur les relations des plans affiliés et Master, voir le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ». Utilisez des données capturées avec précision pour créer des plans fusionnés Pensez à systématiquement vous assurer que le timecode capturé avec vos données vidéo et audio est précis avant de créer des plans fusionnés. Lors de la capture de l’audio à utiliser dans un plan fusionné, vérifiez que votre dispositif d’enregistrement audio est synchronisé sur le même signal de chronométrage utilisé pour capturer la vidéo. Un générateur de signaux de référence (également appelé house sync) peut être utilisé pour synchroniser les interfaces vidéo et audio avec un signal de chronométrage standard. Pour plus d’informations, consultez le volume I, chapitre 12, « Connexion d’équipement vidéo et audio professionnel ». Chapitre 3 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System 49 I Utilisation de points de synchronisation pour créer des plans fusionnés Avant de procéder à la fusion de vos plans, vous devez trouver un point de synchronisation entre eux. Différentes possibilités vous sont offertes, selon la méthode utilisée pour tourner votre métrage :  Si les timecodes de vos plans vidéo et éléments audio ne sont pas identiques et que vous avez donné le clap de début de tous vos plans à l’aide d’une claquette, vous pouvez utiliser les points d’entrée pour aligner tous les plans que vous souhaitez fusionner.  Si les timecodes de vos plans vidéo et éléments audio ne sont pas identiques et que vous disposez d’un ou de plusieurs plan(s) pour lesquels le clap de fin a été donné, vous pouvez utiliser les points de sortie pour aligner les plans que vous souhaitez fusionner.  Si les timecodes des dispositifs d’enregistrement audio et vidéo utilisés durant la réalisation du plan étaient synchronisés, vous pouvez utiliser le timecode des plans audio et vidéo pour les synchroniser. Si vous disposez d’une combinaison compliquée de points d’entrée et de sortie pour la synchronisation, et que vos plans audio et vidéo ne correspondent pas, vous pouvez ajouter un timecode auxiliaire à chaque plan pour que leurs points de synchronisation se situent tous au niveau de la même valeur de timecode. Utilisez alors la piste de timecode auxiliaire (Aux TC 1 ou 2) pour fusionner vos plans. Cette méthode est identique à l’utilisation de la piste de timecode principal pour la synchronisation. Toutefois, les pistes de timecode auxiliaire sont utiles car vous conservez en l’état la piste de timecode d’origine, facteur extrêmement important lorsque vous souhaitez capturer à nouveau vos données à partir des bandes source d’origine. Pour plus d’informations sur l’ajout de pistes de timecode auxiliaire à un plan et à son fichier de données, voir « Modification du timecode dans les fichiers de données » à la page 489. Pour synchroniser des plans vidéo et des éléments audio à l’aide des points d’entrée et de sortie : 1 Dans le Visualiseur, ouvrez le plan vidéo que vous souhaitez synchroniser. 2 Recherchez l’image en faisant défiler le plan à partir du début ou de la fin, puis localisez l’image pour laquelle le clap est donné pour la première fois. 50 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage 3 Définissez un point d’entrée si le « clap » apparaît au début de votre plan ou un point de sortie s’il apparaît à la fin. 4 Dans le Visualiseur, ouvrez chaque élément audio que vous souhaitez fusionner, puis répétez les étapes 1 à 3, en identifiant l’image de l’audio pour laquelle vous avez entendu le clap pour la première fois. Remarque : si vous décidez d’utiliser un point d’entrée à l’étape 3, il est conseillé d’en utiliser un pour chaque plan que vous souhaitez inclure dans le plan fusionné. Si vous ne définissez pas de point d’entrée vous-même, la première image (Début des données) du plan est utilisée par défaut. Si vous décidez d’effectuer la synchronisation à l’aide de points de sortie, il est conseillé d’utiliser un point de sortie pour chaque plan que vous souhaitez fusionner. Si vous ne définissez pas le point de sortie vous-même, la dernière image de ce plan est utilisée par défaut. Une fois tous les plans synchronisés, vous pouvez les fusionner. Pour créer un plan fusionné à partir de plusieurs plans dans le Navigateur : 1 Dans le Navigateur, sélectionnez tous les plans synchronisés que vous souhaitez fusionner. 2 Choisissez Fusionner les plans dans le menu Modifier. 3 Dans la boîte de dialogue Nouveau plan fusionné à l’écran, sélectionnez une méthode de synchronisation des plans : Points d’entrée, Points de sortie, Timecode, Timecode aux 1 ou Timecode aux 2. 4 Cliquez sur OK. Un nouveau plan fusionné apparaît dans le Navigateur. Le nom du plan vidéo est utilisé pour nommer les plans fusionnés. Si un plan fusionné ne comporte aucune vidéo, le nom de l’élément audio sélectionné et apparaissant en premier dans le Navigateur est employé par défaut. Dans les deux cas, le mot « Fusionné » est ajouté à la fin du nom. Chapitre 3 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System 51 I Durée des plans fusionnés Le début, la fin et la durée totale d’un plan fusionné dépendent de la méthode employée pour synchroniser les plans d’origine :  Si vous avez synchronisé tous les plans d’origine à l’aide d’un point d’entrée, celui-ci correspond au début du plan fusionné résultant et tous les plans s’alignent sur ce point. La fin de ce plan fusionné correspond à la fin du plan avec la valeur de timecode la plus récente.  Si vous avez synchronisé tous les plans d’origine à l’aide d’un point de sortie, celui-ci correspond à la fin du plan fusionné résultant et tous les plans s’alignent sur ce point. La début de ce plan fusionné correspond au début du plan avec la valeur de timecode la plus ancienne.  Si vous avez utilisé le timecode pour synchroniser tous les plans d’origine, le début et la fin du plan fusionné résultant correspondent au début et à la fin de ce plan, avec la valeur de timecode la plus ancienne et la plus récente, respectivement. Vidéo Plan fusionné Audio Audio Vidéo Audio Audio Plan fusionné Vidéo Audio Audio Plan fusionné 52 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Des vides apparaissent sur une piste particulière si un ou plusieurs élément(s) d’un plan fusionné est (sont) plus court(s) que les autres. Ceci ne crée toutefois aucun problème. Création de plan fusionnés à partir de la Timeline Vous pouvez également créer des plans fusionnés en glissant un groupe d’éléments de plan liés de la Timeline vers le Navigateur. Cette méthode est utile si vous souhaitez synchroniser manuellement un groupe d’éléments audio et vidéo, en modifiant leur lien de synchronisation et leur durée à l’aide des divers outils de la Timeline. L’affichage du timecode de chaque élément de plan dans les incrustations de timecode du Canevas peut également être utile pour synchroniser les éléments. Pour créer un plan fusionné à partir de plusieurs plans dans la Timeline : 1 Dans la Timeline, montez les éléments de plan que vous souhaitez fusionner dans une séquence de façon à ce qu’ils se chevauchent. Utilisez les outils Sélection, Propagation et Coulissement pour les aligner dans le lien de synchronisation souhaité. 2 Sélectionnez tous les éléments de plan alignés à l’aide de l’outil Sélection. Chapitre 3 Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System 53 I 3 Choisissez Lien dans le menu Modifier (Commande + L) pour lier les éléments de plan. 4 Glissez les éléments de plan liés de la Timeline vers le Navigateur. Un nouveau plan fusionné apparaît dans le Navigateur et porte le nom du premier élément vidéo ou audio affiché dans la Timeline. Remarque : si vous ne liez pas les éléments de plan que vous souhaitez fusionner avant de les glisser vers le Navigateur, les éléments sont placés séparément dans le Navigateur. Une ligne indiquant que les éléments sont effectivement liés apparaît sous le nom de chaque élément de plan sélectionné. Un nouveau plan fusionné apparaît dans le Navigateur. 54 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Modification de la synchronisation des plans fusionné Une fois qu’un plan fusionné est créé, procéder à des ajustements au niveau des fractions d’image constitue le seul moyen de modifier le lien de synchronisation des éléments du plan fusionné. (Pour plus d’informations sur les réglages de synchronisation des sous-images, voir « Synchronisation audio et vidéo par fraction d’image » à la page 340.) Pour appliquer des modifications importantes aux éléments de synchronisation d’un plan fusionné, vous devez recréer ce dernier à l’aide des éléments d’origine. Un moyen de recréer rapidement un plan fusionné consiste à le monter dans une séquence de la Timeline et à le rendre indépendant. Pour cela, maintenez la touche Contrôle enfoncée, cliquez sur le plan, puis choisissez Rendre le plan indépendant dans le menu contextuel. Dans la Timeline, cassez ensuite le lien, puis apportez les modifications souhaitées à la synchronisation. Liez à nouveau les éléments de plan, puis glissez-les dans le Navigateur pour créer un plan fusionné. Vous créez ainsi un plan fusionné, sans influer sur les instances du plan fusionné précédemment créées, déjà montées dans des séquences du projet. 4 55 4 Utilisation des marqueurs Les marqueurs constituent des points de référence que vous pouvez placer dans les plans ou les séquences pour identifier des images spécifiques. Vous pouvez les utiliser à différentes fins et les exporter avec votre film, une fois celui-ci terminé. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  À propos des marqueurs (p. 55)  Utilisation des marqueurs (p. 58) À propos des marqueurs Les marqueurs sont des points visibles sur les plans et les séquences que vous pouvez utiliser pour insérer des commentaires, effectuer des opérations de synchronisation et des montages, pour ajouter des chapitres DVD et des marqueurs de compression, ou même pour réaliser des sous-plans. Par défaut, les marqueurs sont représentés uniquement sur l’image où vous les créez. Cependant, vous pouvez aussi les créer en leur affectant une durée. Utilisations possibles des marqueurs Les marqueurs permettent de réaliser de nombreuses tâches :  Marquer plusieurs points d’entrée et de sortie possibles pour les utiliser ultérieurement.  Placer rapidement la tête de lecture sur un marqueur dans un plan ou une séquence.  Marquer une partie d’un plan à utiliser comme sous-plan.  Aligner un marqueur de plan avec un marqueur dans une séquence montée pour qu’il corresponde à un signal visuel ou auditif.  Aligner une image clé de filtre ou d’animation avec un marqueur. 56 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage  Aligner d’autres marqueurs de plans, limites de plans ou encore limites de transitions sur un marqueur de la Timeline.  Ajouter des notes visuelles sur des plans pour identifier des sections lors du montage.  Diviser des plans en sous-plans en utilisant la commande Faire sous-plans. Vous pouvez également inclure des marqueurs dans les séquences QuickTime que vous exportez. Vous pouvez ainsi :  Exporter des marqueurs de chapitre pour les utiliser avec QuickTime et des applications de création DVD.  Exporter des marqueurs de compression pour les utiliser avec des applications de compression vidéo.  Exporter des marqueurs de sonorisation pour les utiliser avec des applications audio prises en charge. Différences entre les marqueurs de séquences et les marqueurs de plans Vous pouvez ajouter des marqueurs aussi bien aux plans qu’aux séquences. Il existe toutefois des différences entre les marqueurs de séquences et de plans qui peuvent avoir une incidence sur vos résultats. Assurez-vous de bien saisir le mode de fonctionnement des marqueurs avant de les utiliser. Ajoutez des marqueurs à un plan lorsque vous souhaitez signaler ses moments importants et les identifier rapidement. Vous pouvez également les utiliser pour séparer un long métrage en plusieurs sous-plans. Pour cela, ajoutez des marqueurs, puis transformez-les en sous-plans (voir « Transformation de marqueurs en sous-plans » à la page 41). Vous insérez généralement des marqueurs à des séquences pour différentes raisons. Vous pouvez marquer des points spécifiques, tels que des signaux audio, de votre séquence pour les consulter lors du montage. Ceux-ci incluent notamment les rythmes musicaux et les plans de synchronisation. Par exemple, si vous montez une vidéo musicale, vous pouvez ajouter un plan de musique à la Timeline, cliquer sur Lecture, puis appuyer sur la touche M au rythme de la musique pour ajouter des marqueurs à chaque temps. Une fois les marqueurs insérés, vous pouvez revenir en arrière et magnétiser les plans aux marqueurs que vous avez créés. Si les marqueurs ne correspondent pas exactement aux rythmes, vous avez la possibilité de les déplacer de quelques images vers l’avant ou l’arrière. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 57 I Vous pouvez également magnétiser la tête de lecture ou des plans sur un point spécifique lors du montage. Ainsi, les marqueurs permettent de créer des points d’accès à la séquence pour faciliter la navigation. De même, les marqueurs vous servent à ajouter des commentaires et des notes à une séquence pour permettre aux autres personnes de l’équipe de montage d’en prendre connaissance aux moments appropriés. Un autre intérêt majeur lié à l’utilisation de marqueurs est que vous pouvez ajouter des marqueurs de compression MPEG et de chapitre DVD. Les marqueurs des plans et les marqueurs des séquences ont une apparence distincte.  Les marqueurs de plans, de couleur rose, sont affichés sur chaque plan dans le Visualiseur et la Timeline. Vous pouvez ajouter ces marqueurs dans le Visualiseur ou la Timeline.  Les marqueurs de séquences, de couleur verte, sont affichés dans la réglette de la Timeline et le défileur du Canevas. Vous pouvez ajouter ces marqueurs dans le Canevas ou la Timeline. Marqueurs de séquence verts Marqueurs de plan roses 58 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Types de marqueurs Vous pouvez ajouter plusieurs types de marqueurs dans Final Cut Pro.  Marqueur de remarques : il s’agit du marqueur par défaut créé lorsque vous ajoutez un marqueur à un plan ou à une séquence.  Marqueur de chapitres : ces marqueurs sont automatiquement transformés en marqueurs de chapitres DVD dans les applications comme DVD Studio Pro. Un marqueur de chapitre se distingue grâce au texte qui apparaît dans le champ Commentaire de la fenêtre Modifier marqueur.  Marqueur de compression : également dénommés marqueurs de compression manuelle, il s’agit de marqueurs que vous pouvez ajouter à une séquence ou à un plan afin d’indiquer à quel moment Compressor ou DVD Studio Pro doit générer un I-frame MPEG durant la compression. Pour améliorer la compression MPEG, vous devez ajouter des marqueurs de compression en cas de transition visuelle abrupte entre deux images d’un plan. Un marqueur de compression se distingue grâce au texte qui apparaît dans le champ Commentaire de la fenêtre Modifier marqueur de Final Cut Pro.  Marqueur de sonorisation : ces marqueurs sont utilisés pour insérer des signaux visuels importants sur lesquels la musique doit être synchronisée. Ils sont affichés lorsque vous ouvrez une séquence QuickTime exportée dans Soundtrack Pro. Un marqueur de sonorisation se distingue grâce au texte qui apparaît dans le champ Commentaire de la fenêtre Modifier marqueur.  Marqueur de pics audio : tout échantillon audio supérieur à 0 dBFS est marqué lorsque vous choisissez Marquer > Pics audio > Ajouter. Ces marqueurs indiquent l’écrêtage numérique du son de votre plan pour vous signaler que vous devez en réduire le niveau. Vous pouvez effacer les marqueurs de pics audio en choisissant Marquer > Pics audio > Effacer. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 9, « Outils de diagnostic de plans ».  Marqueur d’images longues : suite à leur capture, certaines images peuvent présenter une longueur dont la valeur n’est pas acceptable. Ce cas de figure peut générer des problèmes de lecture et de sorties. Pour marquer les images longues, choisissez Outils > Images longues > Marquer. Si vous obtenez des images longues, vous pouvez essayer de capturer à nouveau le plan ou écarter la partie du fichier posant problème. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 9, « Outils de diagnostic de plans ». Utilisation des marqueurs Vous pouvez créer des marqueurs, leur ajouter des commentaires et les supprimer lors du montage. Vous avez aussi la possibilité de modifier leur durée. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 59 I Affichage des marqueurs dans le Visualiseur ou le Canevas Les icônes des marqueurs apparaissent dans la barre du défileur, ainsi que dans les incrustations sur l’image de la vidéo lorsque la tête de lecture est placée sur un marqueur. Pour plus d’informations, voir volume I, chapitre 6, « Notions élémentaires sur le Visualiseur ». Vous pouvez également vous reporter à le volume I, chapitre 7, « Présentation du Canevas ». Affichage des marqueurs dans le Navigateur Lorsque vous ajoutez un marqueur à un plan ouvert à partir du Navigateur, ce marqueur s’affiche dans le Navigateur lorsque l’affichage par liste est activé. Pour visualiser les marqueurs d’un plan dans le Navigateur : m Cliquez sur le triangle d’affichage près d’un plan contenant des marqueurs. Les marqueurs de plans sont affichés de manière hiérarchique dans le plan. Vous pouvez modifier le nom d’un marqueur dans le Navigateur ou également créer des sous-plans à partir des marqueurs. Pour plus d’informations sur l’utilisation des sous-plans, voir le chapitre 2, « Création de sous-plans », à la page 37. une incrustation de marqueur Marqueurs dans un plan 60 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Ajout de marqueurs aux plans et aux séquences Vous pouvez ajouter des marqueurs, leur attribuer un nom et y joindre des commentaires. Le nom et les commentaires s’affichent sous forme d’incrustations dans le Visualiseur, le Canevas ou la Timeline à chaque apparition de l’image contenant le marqueur. Vous pouvez également indiquer le type de marqueur à ajouter : remarques (par défaut), chapitre, compression ou sonorisation. Pour ajouter des marqueurs de pics audio et d’images longues, vous devez utiliser les commandes Marquer pics audio et Marquer images longues. Pour plus d’informations, consultez la rubrique « Types de marqueurs » à la page 58. Vous pouvez définir des marqueurs pendant la lecture d’une séquence ou d’un plan lorsque la tête de lecture est arrêtée. Le nombre de marqueurs que vous pouvez ajouter à un plan ou à une séquence est illimité. Par défaut, Final Cut Pro crée des marqueurs de remarques. Le premier marqueur que vous ajoutez s’appelle Marqueur 1, le deuxième Marqueur 2, et ainsi de suite. Les noms par défaut indiquent l’ordre selon lequel vous les avez ajoutés à un plan, et non pas leur ordre chronologique d’apparition dans le plan ou la séquence. Vous pouvez renommer des marqueurs pour indiquer l’emplacement qu’ils désignent. Pour en savoir plus, consultez la section « Modification du nom des marqueurs, ajouter de commentaires et modification de leur type » à la page 67. Ajout rapide de marqueurs Pour ajouter rapidement des marqueurs à des plans ou à des séquences sans vous soucier de leurs noms, suivez les instructions suivantes. Final Cut Pro attribue un nom par défaut aux marqueurs que vous créez. Si vous préférez ajouter des informations complètes aux marqueurs lors de leur création, voir « Ajout de marqueurs avec des informations détaillées » à la page 62. Pour ajouter rapidement un marqueur à un plan dans le Visualiseur : 1 Ouvrez le plan dans le Visualiseur. 2 Lancez la lecture du plan ou de la séquence. 3 Lorsque la tête de lecture atteint le point à marquer, effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Ajout.  Appuyez sur la touche M.  Appuyez sur la touche <. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 61 I  Cliquez sur le bouton Ajouter un marqueur. Un marqueur de plan, de couleur rose, est affiché. Pour ajouter rapidement un marqueur à un plan de séquence dans la Timeline : 1 Dans la Timeline, effectuez l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez le plan auquel vous souhaitez ajouter un marqueur, puis placez la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez situer le marqueur.  Double-cliquez sur le plan auquel vous souhaitez ajouter le marqueur, puis, dans le Visualiseur, placez la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez situer le marqueur dans le plan. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Ajout.  Appuyez sur la touche M.  Appuyez sur la touche <.  Dans le canevas, cliquez sur Ajouter marqueur. Un marqueur de plan, de couleur rose, est affiché. Remarque : vous pouvez uniquement ajouter des marqueurs à un plan de séquence dans la Timeline si le plan est sélectionné et si la tête de lecture et le plan forment une intersection. Si la tête de lecture et le plan de séquence ne forment pas d’intersection, ou si aucun plan de séquence n’est sélectionné, les marqueurs sont ajoutés à la séquence (qui apparaît dans la réglette de la Timeline). Ajouter un marqueur, bouton 62 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour ajouter rapidement un marqueur à une séquence : 1 Dans la Timeline, placez la tête de lecture jusqu’au point de votre séquence où vous souhaitez positionner le marqueur. Assurez-vous qu’aucun plan n’est sélectionné. Si la tête de lecture est placée sur un plan sélectionné dans la Timeline, les marqueurs sont ajoutés au plan sélectionné et non pas à la séquence. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Ajout.  Appuyez sur la touche M.  Appuyez sur la touche <.  Dans le canevas, cliquez sur Ajouter marqueur. Un marqueur de séquence, de couleur verte, apparaît dans la réglette de la Timeline. Ajout de marqueurs avec des informations détaillées Si vous le souhaitez, vous pouvez nommer un marqueur, lui ajouter des commentaires et choisir son type lors de sa création. Pour ajouter un marqueur à un plan et lui associer des informations : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Pour ajouter un marqueur à un plan dans le Visualiseur : ouvrez un plan ou une séquence du Navigateur dans le Visualiseur.  Pour ajouter un marqueur à un plan dans la Timeline : sélectionnez la séquence à laquelle vous souhaitez ajouter un marqueur, puis placez la tête de lecture à l’endroit où vous souhaitez situer le marqueur. 2 Accédez à l’image où vous souhaitez ajouter un marqueur, puis effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Ajout.  Appuyez sur la touche M.  Appuyez sur la touche <.  Cliquez sur le bouton Ajouter un marqueur dans le Visualiseur ou le Canevas. 3 Appuyez sur la touche M ou ` (touche d’accentuation) ou cliquez de nouveau sur le bouton Ajouter un marqueur pour ouvrir la fenêtre Modifier le marqueur. 4 Dans la fenêtre Modifier le marqueur, effectuez l’une des opérations suivantes, puis cliquez sur OK.  Dans le champ Nom, renommez le marqueur.  Dans le champ Commentaire, ajoutez les informations de votre choix sur le marqueur. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 63 I  Cliquez sur le bouton approprié pour indiquer le type du marqueur. Le code correspondant est automatiquement ajouté dans le champ Commentaire. Ajout de marqueurs de chapitre, de compression et de sonorisation Les marqueurs de chapitre, de compression et de sonorisation peuvent être utilisés par des applications externes, telles que Compressor, DVD Studio Pro, iDVD, Soundtrack Pro et QuickTime Player. La zone de dialogue Modifier le marqueur vous permet de spécifier un marqueur comme chapitre, compression ou sonorisation. Pour ajouter un marqueur de chapitre, de compression ou de sonorisation à une séquence, suivez les instructions de la section « Ajout de marqueurs avec des informations détaillées » à la page 62. Important : comme les marqueurs de chapitre, de compression et de sonorisation sont uniquement utilisés dans les séquences, assurez-vous, lors de l’exportation, que les marqueurs ont été ajoutés à la séquence dans le Canevas ou dans la réglette de la Timeline, et non à chaque plan. Suppression de marqueurs dans les plans et les séquences Vous pouvez supprimer des marqueurs dès que vous le souhaitez. Une fois supprimés, ils n’apparaissent plus dans le Navigateur, le Visualiseur, le Canevas ou la Timeline. Vous pouvez également conserver un marqueur lorsque vous supprimez des notes de remarques, de chapitre, de compression ou sonorisation. Pour supprimer des marqueurs spécifiques dans un plan du Navigateur : 1 Cliquez sur le triangle d’affichage près d’un plan contenant des marqueurs. 2 Sélectionnez les marqueurs à supprimer. 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur la touche Supprimer.  Choisissez Effacer dans le menu Édition. Si vous le souhaitez, cliquez sur le bouton approprié pour choisir le type du marqueur. Saisissez le nom souhaité. Ajoutez les commentaires de votre choix dans ce champ. 64 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour supprimer des marqueurs spécifiques dans un plan du Visualiseur ou de la Timeline : 1 Placez la tête de lecture sur le marqueur à supprimer. Π Conseil : vous pouvez accéder facilement au marqueur précédent ou suivant en choisissant Marquer > Précédent > Marqueur ou Marquer > Suivant > Marqueur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le Visualiseur ou le Canevas, cliquez sur bouton Ajouter un marqueur en maintenant la touche Option enfoncée.  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Supprimer.  Appuyez simultanément sur les touches Commande et <.  Appuyez sur la touche M ou ` (touche d’accentuation) pour ouvrir la fenêtre Modifier le marqueur, puis cliquez sur Supprimer. Pour supprimer tous les marqueurs dans un plan du Visualiseur ou de la Timeline : 1 Ouvrez le plan dans le Visualiseur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs, puis Supprimer tout.  Appuyez simultanément sur les touches Contrôle et <. Pour supprimer des marqueurs spécifiques dans une séquence : 1 Dans le Canevas ou la Timeline, placez la tête de lecture jusqu’au marqueur de la séquence à supprimer. Remarque : assurez-vous qu’aucun élément n’est sélectionné dans la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le Canevas, cliquez sur Ajouter marqueur en maintenant la touche Option enfoncée.  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Supprimer.  Appuyez simultanément sur les touches Commande et <.  Appuyez sur la touche M ou ` (touche d’accentuation) pour ouvrir la fenêtre Modifier le marqueur, puis cliquez sur Supprimer. Pour supprimer tous les marqueurs d’une séquence : 1 Activez soit le Canevas, soit la Timeline. Remarque : assurez-vous qu’aucun élément n’est sélectionné dans la Timeline. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs, puis Supprimer tout.  Appuyez simultanément sur les touches Contrôle et <. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 65 I Pour supprimer les annotations de chapitre, de compression ou de sonorisation en conservant le marqueur : 1 Dans le Visualiseur, le Canevas ou la Timeline, placez la tête de lecture jusqu’au marqueur dont vous souhaitez supprimer les annotations. 2 Appuyez sur la touche M ou ` (touche d’accentuation) pour ouvrir la fenêtre Modifier le marqueur. 3 Dans le champ Commentaire, supprimez le texte d’annotation du marqueur, puis cliquez sur OK.  Pour supprimer un marqueur de chapitre, supprimez le texte.  Pour supprimer un marqueur de compression, supprimez le texte .  Pour supprimer un marqueur de sonorisation, supprimez le texte . Navigation parmi les marqueurs Vous pouvez naviguer dans votre plan ou votre séquence en définissant des marqueurs. Cette méthode s’avère utile lorsque vous souhaitez accéder rapidement à des points d’un plan ou de la Timeline. Par exemple, vous pouvez placer des marqueurs dans la Timeline pour marquer deux images différentes afin de les faire correspondre durant la correction des couleurs, ou placer des marqueurs pour accéder rapidement aux différentes scènes d’une séquence. Pour placer la tête de lecture sur un marqueur dans le Visualiseur ou le Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Glissez la tête de lecture sur le marqueur situé dans le défileur. Si le magnétisme est activé, la tête de lecture se cale sur un marqueur proche. Lorsque la tête de lecture est placée sur un marqueur dans le Visualiseur ou le Canevas, le marqueur devient jaune. m Cliquez sur le champ Timecode actuel tout en appuyant sur la touche Contrôle, puis choisissez un marqueur dans le menu contextuel. Choisissez un marqueur. 66 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour placer la tête de lecture sur un plan ou une séquence dans la Timeline, effectuez l’une des opérations suivantes : m Faites glisser la tête de lecture pour la placer sur un marqueur de la séquence dans la réglette. Si le magnétisme est activé, la tête de lecture se cale sur un marqueur proche. m Cliquez sur la réglette de la Timeline tout en appuyant sur la touche Contrôle puis choisissez un marqueur dans la liste des marqueurs de séquence et de plan dans le menu contextuel. Pour accéder au marqueur suivant (à droite), effectuez l’une des opérations suivantes : m Dans le menu Marquer, choisissez Suivant, puis Marqueur. m Appuyez simultanément sur les touches Maj et M. m Appuyez simultanément sur la touche Maj et la touche de déplacement vers le bas. Pour accéder au marqueur précédent (à gauche), effectuez l’une des opérations suivantes : m Dans le menu Marquer, choisissez Précédent, puis Marqueur. m Appuyez simultanément sur les touches Option et M. m Appuyez simultanément sur la touche Maj et la touche de déplacement vers le haut. Choisissez un marqueur. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 67 I Modification du nom des marqueurs, ajouter de commentaires et modification de leur type Après avoir ajouté un marqueur, vous pouvez le renommer, lui associer des informations à l’aide du champ de commentaire ou modifier son type. Pour renommer un marqueur, lui ajouter des commentaires ou modifier son type : 1 Arrêtez la lecture si elle est en cours. 2 Positionnez la tête de lecture sur le marqueur (voir « Navigation parmi les marqueurs » à la page 65). 3 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Marquer > Marqueurs > Modifier.  Cliquez sur le marqueur dans le Navigateur tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Modifier marqueur dans le menu contextuel.  Appuyez sur la touche M.  Appuyez sur la touche <. 4 Dans la zone de dialogue Modifier le marqueur, effectuez l’une des opérations suivantes, puis cliquez sur OK.  Dans le champ Nom, renommez le marqueur.  Dans le champ Commentaire, ajoutez les informations de votre choix sur le marqueur.  Cliquez sur le bouton approprié pour indiquer le type du marqueur. Si vous le souhaitez, cliquez sur le bouton approprié pour choisir le type du marqueur. Indiquez le nouveau du marqueur. Ajoutez les commentaires de votre choix dans ce champ. 68 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Déplacement d’un marqueur Vous pouvez déplacer un marqueur dans un plan en repositionnant la tête de lecture ou en indiquant une nouvelle valeur de timecode initial. La tête de lecture vous permet uniquement de faire avancer un marqueur, pas de le faire reculer. Pour faire reculer un marqueur ou le déplacer dans une séquence, saisissez une nouvelle valeur de timecode initial dans la zone de dialogue Modifier le marqueur. Pour faire avancer un marqueur dans un plan en repositionnant la tête de lecture : 1 Dans le Visualiseur ou la Timeline, placez la tête de lecture à l’emplacement où vous souhaitez déplacer le marqueur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Repositionner.  Appuyez simultanément sur les touches Maj et <. Final Cut Pro déplace immédiatement le marqueur à gauche de la position actuelle de la tête de lecture. Même s’il existe plusieurs marqueurs, seul celui immédiatement à gauche de la tête de lecture est déplacé. Pour déplacer un marqueur dans un plan en indiquant une nouvelle valeur de timecode : 1 Dans le Visualiseur, effectuez l’une des opérations suivantes :  Placez la tête de lecture sur le marqueur, puis effectuez l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur la touche M.  Cliquez sur le bouton Ajouter un marqueur.  Choisissez Marquer > Marqueurs > Modifier.  Appuyez simultanément sur les touches Option, Commande et M pour modifier le marqueur le plus proche vers la gauche. Vous pouvez uniquement déplacer les marqueurs en avant et non en arrière. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 69 I 2 Dans la zone de dialogue Modifier le marqueur, indiquez une nouvelle heure de début dans le champ Démarrer, puis cliquez sur OK. Pour déplacer un marqueur dans une séquence en indiquant une nouvelle valeur de timecode : 1 Dans la Timeline ou le Canevas, déplacez la tête de lecture sur le marqueur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur la touche M.  Cliquez sur le bouton Ajouter un marqueur.  Choisissez Marquer > Marqueurs > Modifier. 3 Dans la zone de dialogue Modifier le marqueur, indiquez une nouvelle heure de début dans le champ Démarrer, puis cliquez sur OK. Alignement d’éléments dans la Timeline grâce à leurs marqueurs Vous pouvez déplacer un élément dans la Timeline en faisant glisser l’un de ses marqueurs. Lorsque vous effectuez cette opération et que la fonction de magnétisation est activée, le marqueur devient le point magnétique de l’élément de plan. Ainsi, lorsque vous faites glisser un élément du plan à l’aide de l’un de ses marqueurs, ses points d’entrée et de sortie ne se calent sur aucun élément. Vous pouvez alors aligner rapidement les marqueurs des plans de séquence entre eux ou sur d‘autres marqueurs de la séquence. Supposons, par exemple, que vous disposiez d’une séquence contenant le plan d’une personne lâchant un verre et d’un élément audio (une musique discordante). Vous pouvez facilement aligner ces éléments dans votre séquence en ajoutant des marqueurs aux points appropriés des plans, puis en faisant glisser chaque plan à l’aide du marqueur. Notez que l’option de magnétisation doit être activée. Indiquez ici la nouvelle heure. 70 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour aligner des marqueurs dans les éléments de plans sur un marqueur de la séquence : 1 Ajoutez des marqueurs aux images importantes ou à chaque élément audio et vidéo de votre séquence. 2 Ajoutez un marqueur à l’endroit de votre séquence où vous souhaitez aligner vos éléments de plans. 3 Assurez-vous que l’option de magnétisation est activée en effectuant l’une des opérations suivantes :  Cliquez sur le bouton Magnétisme dans la Timeline.  Appuyez sur la touche N. 4 Faites glisser l’élément vidéo du plan à l’aide de ses marqueurs jusqu’à ce qu’il se cale sur le marqueur de la séquence. 5 Faites glisser l’élément audio du plan à l’aide de ses marqueurs jusqu’à ce qu’il se cale sur le marqueur de la séquence. 6 Les marqueurs d’éléments audio et vidéo du plan sont maintenant alignés sur le marqueur de la séquence. Ajoutez un marqueur de séquence pour aligner les éléments de plans. Ajoutez un marqueur à l’élément vidéo du plan. Ajoutez des marqueurs aux éléments audio du plan. Bouton Magnétisme Les marqueurs d’éléments audio et vidéo du plan sont alignés sur le marqueur de la séquence. Chapitre 4 Utilisation des marqueurs 71 I Extension de la durée d’un marqueur Lorsque vous créez un marqueur dans Final Cut Pro, il est associé à une image donnée mais aucune durée ne lui est attribuée. Si vous le souhaitez, vous pouvez augmenter la durée d’un marqueur pour l’étendre sur plusieurs images. Les marqueurs dont vous définissez la durée vous sont utiles pour créer avec précision des sous-plans dans un plan. De même, vous pouvez les utiliser pour marquer la zone d’un plan ou d’une séquence avec des remarques, destinées à la correction des couleurs ou au mixage audio. Pour augmenter la durée d’un marqueur jusqu’à l’emplacement de la tête de lecture : 1 Placez la tête de lecture après le marqueur (à sa droite). 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Étendre.  Appuyez simultanément sur les touches Option + <. Le marqueur ainsi prolongé apparaît dans le défileur sous la forme d’une icône dotée d’une barre s’étendant le long du défileur. Pour augmenter la durée d’un marqueur en indiquant une valeur de timecode : 1 Positionnez la tête de lecture sur le marqueur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Appuyez sur la touche M.  Cliquez sur le bouton Ajouter un marqueur.  Choisissez Marquer > Marqueurs > Modifier.  Appuyez simultanément sur les touches Option, Commande et M pour modifier le marqueur vers la gauche. 3 Dans la zone de dialogue Modifier le marqueur, indiquez une valeur de durée. Un marqueur de durée augmentée apparaît dans la barre du défileur. Marqueur étendu Entrez la durée du marqueur ici. 72 Partie I Organisation du métrage et préparation au montage Pour raccourcir la durée d’un marqueur : 1 Placez la tête de lecture dans la durée du marqueur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Marquer, choisissez Marqueurs puis Étendre.  Appuyez simultanément sur les touches Option et <. Le marqueur est raccourci en fonction de la position de la tête de lecture. Modification des marqueurs dans les séquences Vous pouvez modifier les marqueurs de votre séquence de la même façon que vous le feriez avec des plans. Toutefois, un marqueur modifié directement à partir du Navigateur devient un plan indépendant et ne dispose plus d’aucune relation avec le plan dont il provient. Dans la majorité des cas, évitez cette manipulation pour ne pas compliquer la gestion des données. Pour mieux contrôler les marqueurs que vous souhaitez utiliser lors du montage, vous pouvez utiliser la commande Faire sous-plans pour transformer les marqueurs présents dans un plan en plusieurs nouveaux sous-plans. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 2, « Création de sous-plans », à la page 37. Exportation de vos marqueurs avec les séquences QuickTime Final Cut Pro vous permet d’exporter des marqueurs dans un plan ou une séquence sous forme de pistes de texte dans les séquences QuickTime que vous créez. QuickTime Player peut utiliser ces marqueurs de différentes façons, notamment à des fins de création dans DVD Studio Pro, iDVD et d’autres applications telles que Soundtrack Pro. Pour plus d’informations sur l’exportation de séquences QuickTime avec marqueurs, consultez le volume IV, chapitre 17, « Exportation de séquences QuickTime » Vous pouvez également consulter le volume IV, chapitre 19, « Exportation de séquences sur DVD ». Partie II : Montage brut II Vous apprendrez ici les connaissances de base à avoir pour ajouter, organiser et synchroniser des plans dans une séquence en vue de la création du montage brut. Si vous travaillez avec un métrage multicaméra, vous pourrez aussi apprendre à le monter en temps réel. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences Chapitre 6 Les bases de l’ajout de plans à une séquence Chapitre 7 Définition de points de montage pour les plans et les séquences Chapitre 8 Manipulation des pistes de la Timeline Chapitre 9 Montage par glissement vers la Timeline Chapitre 10 Montage à trois points Chapitre 11 Recherche et sélection de contenus dans la Timeline Chapitre 12 Disposition de plans dans la Timeline Chapitre 13 Découpage de plans et ajustement de leurs durées Chapitre 14 Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée Chapitre 15 Montages par chevauchement Chapitre 16 Manipulation des multiplans Chapitre 17 Bases du montage audio 5 75 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences Les fichiers de projet contiennent tout ce dont vous avez besoin pour faire un film complet : des plans, des chutiers servant à organiser ces derniers, et des séquences pour disposer vos plans dans un film à l’état final. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Utilisation des projets (p. 76)  Les différents types de plan (p. 80)  Consultation et modification des propriétés d’un plan (p. 83)  Création et manipulation de séquences (p. 87) Spécification de préférences avant de commencer le montage Avant de passer au montage dans Final Cut Pro, vous pouvez définir les préférences générales situées dans l’onglet Généralités de la fenêtre Préférences d’utilisateur. Pour les visualiser, choisissez Préférences d’utilisateur dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Généralités (pour obtenir une description complète des préférences, voir le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences »).  Niveaux d’annulation : spécifie le nombre d’opérations pouvant être annulées (jusqu’à 99). 10 est le nombre par défaut. Plus le nombre de niveaux d’annulation est grand, plus la mémoire requise est élevée.  Invite de réglages pour une nouvelle séquence : cette option est désactivée par défaut et les nouvelles séquences utilisent les réglages de séquence spécifiés dans la Configuration simplifiée actuelle. Si vous activez cette option lorsque vous créez une nouvelle séquence, un message vous demande de choisir un préréglage de séquence.  Zone auto-enregistrement : plusieurs options d’enregistrement automatique permettent à Final Cut Pro d’effectuer des enregistrements automatiques de vos projets ouverts à intervalles réguliers pendant que vous travaillez (vos fichiers de projets d’origine demeurent inchangés tant que vous n’utilisez pas la commande Enregistrer). Vous pouvez spécifier la fréquence des enregistrements et le nombre de copies enregistrées pour chaque projet. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 2, « Sauvegarde et restauration des projets ». 76 Partie II Montage brut Utilisation des projets Pour pouvoir capturer des données, importer des plans et en monter dans une ou plusieurs séquences, il vous faut un projet. Remarque : vous trouverez une description des opérations de création, d’ouverture et de fermeture de projets dans le volume I, chapitre 3, « Description des projets, des plans et des séquences ». Manipulation de plusieurs projets dans le Navigateur Plusieurs projets peuvent être simultanément ouverts dans Final Cut Pro. Chaque projet s’ouvre dans un onglet séparé du Navigateur. Ouverture du dernier projet ouvert au lancement Par défaut, lors de son ouverture, Final Cut Pro ouvre le(s) dernier(s) fichier(s) de projet ouvert(s). Mais vous pouvez choisir si Final Cut Pro doit s’ouvrir en ouvrant soit le dernier projet ouvert, soit un projet vide. Pour démarrer avec un projet vide par défaut et non avec le dernier fichier de projet utilisé : 1 Choisissez Préférences d’utilisateur dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Généralités. 2 Désactivez la case à cocher « Ouvrir le dernier projet au lancement de l’app. ». Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 77 II Consultation et modification des propriétés d’un projet Chaque projet possède un ensemble de propriétés dont notamment les options globales d’affichage de timecode et les noms de colonne Commentaire Master personnalisés. Vous pouvez modifier ces propriétés à tout moment. Pour consulter ou modifier les propriétés d’un projet : 1 Cliquez sur l’onglet du projet dans le Navigateur, puis choisissez Propriétés du projet dans le menu Édition. 2 Choisissez ou entrez vos options, puis cliquez sur OK.  Affichage du temps : choisissez une option globale d’affichage de timecode pour tous les plans de votre projet. Les options incluent Timecode, Pieds+images et Images.  Case Réinitialiser l’affichage du temps : case à cocher globale qui met à jour l’option d’affichage de timecode de tous les plans de votre projet. Si cette option est sélectionnée, tous les plans de votre projet sont mis à jour avec l’option d’affichage de timecode que vous avez choisie dans le menu local Affichage du temps et les options personnalisées d’affichage du temps des plans individuels de votre projet sont écrasées.  Menu local Standard de film par défaut : si vous montez un film à l’aide de Final Cut Pro, vous pouvez choisir son format ici. Pour plus d’informations, reportez-vous à la documentation fournie avec Cinema Tools.  Menu local Mode Temps : choisissez ici si l’ensemble des plans du projet actif doivent être affichés en temps source ou en temps du plan.  Afficher la vitesse native : case à cocher globale qui modifie l’affichage du temps de tous les plans de votre projet.  En-têtes des colonnes de commentaires : elles vous permettent de personnaliser les quatre noms de propriétés Commentaire Master du projet actif. Par exemple, vous pouvez remplacer « Commentaire Master 1 » par « Commentaires du réalisateur ». Pour en savoir plus, consultez le chapitre 25, « Utilisation du timecode », à la page 481. Sélectionnez une option d’affichage du temps. Vous pouvez modifier les en-têtes des colonnes de commentaires affichés dans le Navigateur. 78 Partie II Montage brut Pour choisir de nouvelles propriétés de projet à chaque fois que vous créez un projet : 1 Choisissez Préférences d’utilisateur Final Cut Pro > (ou appuyez sur Option + Q). 2 Sélectionnez l’option « Invite de réglages pour un nouveau projet ». Sauvegarde et restauration des projets La sauvegarde périodique de votre fichier de projet est une opération essentielle du processus de montage. Si vos fichiers de données sont perdus, il ne vous sera pas difficile de les recapturer. En revanche, si vous perdez un fichier de projet, vous devrez éventuellement recréer des centaines de décisions de montage prises pendant des semaines, voire des mois. Nous vous recommandons de sauvegarder vos projets de façon régulière, quel que soit leur état d’avancement. Vous pouvez programmer des sauvegardes horaires, quotidiennes et même hebdomadaires, selon l’importance et la vitesse de progression de votre projet. Il n’est pas inutile non plus d’effectuer des sauvegardes à la fin de chaque étape importante de votre projet : par exemple, une fois le montage brut terminé ou juste avant l’envoi du projet en vue du mixage sonore final. Contenu des fichiers de projet Les fichiers de projet contiennent les informations et éléments suivants :  Plans, ainsi que les notes, commentaires, étiquettes, remarques et autres propriétés descriptives de plan  Chutiers  Séquences  Effets et paramètres d’image clé appliqués aux plans Remarque : les fichiers de projet ne contiennent pas de fichiers de données et notamment pas de fichiers QuickTime, audio ou de graphismes. Retour aux projets enregistrés Dans le menu Fichier, deux commandes peuvent être utilisées pour ouvrir les fichiers enregistrés précédemment : Revenir au projet et Restaurer le projet  Revenir au projet : cette commande vous permet de revenir à une version antérieure d’un projet enregistré, différente de celle enregistrée automatiquement par Final Cut Pro. Pour plus d’informations, consultez la section « Utilisation de la commande Revenir au projet ».  Restaurer le projet : cette commande vous permet de choisir n’importe quelle version enregistrée automatiquement et disponible pour le projet actuellement sélectionné, en fonction de l’heure et de la date de sa création. Pour plus d’informations sur la fonction d’enregistrement automatique, consultez le volume IV, chapitre 2, « Sauvegarde et restauration des projets » Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 79 II Utilisation de la commande Revenir au projet Il peut vous arriver de réaliser une série de modifications dans un projet pour effectuer des essais. Que se passe-t-il si ces modifications ne vous satisfont pas et que souhaitez travailler avec votre projet tel qu’il était lors du dernier enregistrement ? Vous pouvez utiliser la commande Revenir au projet pour revenir immédiatement à la dernière version enregistrée du projet. Pour revenir à la dernière version enregistrée d’un projet : 1 Cliquez sur l’onglet d’un projet dans le Navigateur ou la Timeline pour l’activer. 2 Choisissez Revenir au Projet dans le menu Fichier. 3 Dans la boîte de dialogue à l’écran, cliquez sur OK. Enregistrement automatique des projets avec Auto-enregistrer En cours de projet, vous pouvez avoir besoin de revenir à la version antérieure d’un projet que vous avez monté : par exemple si vous avez essayé une cut de rechange qui n’a pas fonctionné ou si vous rencontrez des problèmes avec votre ordinateur. La fonction d’enregistrement automatique de Final Cut Pro vous donne la possibilité de revenir à des phases antérieures de votre projet, vous permettant ainsi de gagner du temps (et vous évite des complications inutiles). La fonction d’enregistrement automatique enregistre périodiquement une copie de chaque projet ouvert dans un dossier appelé Enregistrement automatique. Votre fichier de projet d’origine n’est pas modifié tant que vous n’utilisez pas la commande Enregistrer. Vous pouvez modifier l’emplacement de l’enregistrement automatique dans l’onglet Disques de travail de la fenêtre Réglages système. La commande Restaurer le projet vous permet de choisir une version auto-enregistrée disponible du projet en cours, en fonction de l’heure et de la date de création. Pour des informations détaillées sur l’utilisation de la fonction d’enregistrement automatique, consultez le volume IV, chapitre 2, « Sauvegarde et restauration des projets ». 80 Partie II Montage brut Les différents types de plan Dans Final Cut Pro, il existe plusieurs types de plans. Certains, les images fixes et l’audio par exemple, se distinguent nettement des autres grâce à leurs icônes caractéristiques. Certains types de plans sont par contre presque identiques même s’ils se comportent différemment en fonction de leur emplacement (ex. : les plans situés dans le Navigateur et ceux des séquences). Types de plan Voici les types de plans avec lesquels vous serez amené à travailler dans Final Cut Pro :  Plan vidéo : plan contenant un élément vidéo. Ce type de plan peut également contenir des éléments audio.  Élément audio : plan contenant exclusivement des éléments audio.  Plan de séquence : plan qui a été monté dans une séquence. Les plans figurant dans les séquences sont constitués d’éléments de plan vidéo et audio individuels qui sont ou ne sont pas reliés lorsque vous procédez au montage. Lorsqu’un plan de séquence est ouvert dans le Visualiseur, la barre de défilement affiche des perforations vous indiquant que vous travaillez sur un plan issu d’une séquence.  Élément de plan : les plans montés dans une séquence sont répartis sur des pistes individuelles sous forme d’éléments de plan. Par exemple, lorsque vous montez dans la Timeline un plan composé d’un élément vidéo et de deux éléments audio, la séquence contient un élément de plan vidéo et deux éléments de plan audio, chacun sur une piste différente. Ces éléments de plan étant issus du même plan du Navigateur, ils sont automatiquement liés. Lier des plans a pour effet de les maintenir synchrones pendant le montage.  Plan Master : lorsque vous listez, capturez ou importez un fichier de données dans Final Cut Pro, un plan Master est créé. Les plans Master n’existent que dans le Navigateur. Ils servent à gérer et reconnecter plusieurs instances d’un même métrage utilisé dans tout votre projet. Les plans Master ont de nombreuses propriétés de plan que partagent toutes les copies du plan (ou plans affiliés). Cela vous permet de reconnecter ou de modifier simultanément les propriétés de nombreux plans affiliés en changeant les propriétés du plan Master ou une seule propriété des plans affiliés. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 4, « Utilisation de plans Master et affiliés ».  Plan affilié: tout plan issu d’un plan Master dans le Navigateur. À chaque fois que vous montez un plan dans une séquence, Final Cut Pro crée une nouvelle version de ce plan, appelée plan affilié du fait qu’il a les mêmes propriétés que son plan Master. Ce nouveau plan de séquence doit la majorité de ses propriétés au plan Master. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 81 II  Sous-plan : plan créé en vue de représenter une portion limitée d’un fichier de données. Les sous-plans vous permettent de travailler avec des sections plus courtes de fichiers de données en limitant artificiellement la durée de ces derniers. Ces limites de sous-plan peuvent être annulées à tout moment pour que vous puissiez travailler avec les plans entiers. Par exemple, si un fichier de données original dure 10 minutes, le plan dans le Navigateur dure également 10 minutes. Mais vous pouvez créer un sous-plan d’une minute et travailler avec ce dernier comme si les données n’étaient longues que d’une minute. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 2, « Création de sous-plans », à la page 37.  Plan fusionné : plan référant à plusieurs fichiers de données simultanément. Un plan fusionné peut référer à un seul fichier vidéo et à 24 fichiers audio distincts maximum. Vous devrez fusionner un plan vidéo avec des plans audio si vous avez enregistré l’image et le son de votre film avec des appareils différents. Pour en savoir plus, consultez le chapitre 3, « Fusion des plans de données audio et vidéo au format Dual System », à la page 47.  Multiplan : plusieurs plans synchrones parallèlement dans un seul plan. On utilise surtout les multiplans pour monter des métrages multicaméra en temps réel. Dans un multiplan, vous pouvez synchroniser tous les métrages que vous souhaitez mais pas plusieurs angles de caméra. Si vous travaillez sur le clip d’un groupe de musique par exemple, vous pouvez synchroniser trois de ses prestations et effectuer leur montages en fonction du rythme. 82 Partie II Montage brut À propos des plans offline Lorsqu’un fichier de données a été modifié, déplacé ou supprimé, dans Final Cut Pro, le plan relié à ce fichier de donnée ne peut plus le retrouver. Dans ce cas, on dit que le fichier de données du plan est offline. Le plan lui-même est appelé plan offline. Les icônes et les fichiers des plans offline (les premières dans le Navigateur, les seconds dans la Timeline) sont barrés d’un trait rouge. Si vous souhaitez visualiser correctement un plan offline dans votre projet, vous devez recapturer le plan ou, si son fichier de données figure déjà sur votre disque, le reconnecter au fichier source correspondant sur le nouvel emplacement sur disque. Pour plus d’informations sur la reconnexion de plans offline, voir le volume IV, chapitre 6, « Reconnexion de plans et de données offline ». Un plan est considéré offline quand :  Sa propriété Source est incorrecte (lorsque le chemin d’accès de la propriété Source ne mène à aucun fichier de données). C’est le cas lorsqu’un fichier de données a été modifié, déplacé, supprimé, que sa date de modification a été changée ou encore quand le disque de travail est indisponible.  La propriété Source du plan est vierge. Vous pouvez délibérément rendre des plans offline en choisissant Faire offline dans le menu Modifier et pouvez également créer un plan offline en choisissant Fichier > Nouveau > Plan offline. Final Cut Pro ne vous signale pas les plans offline dont la propriété Source est vierge car aucun chemin d’accès de fichier de données ne lui permet de le vérifier. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 83 II Séquences en tant que plans Les séquences sont des conteneurs spéciaux de plans. Elles sont classées dans l’ordre chronologique. Néanmoins, dans certains cas, elles peuvent être traitées comme les plans. Par exemple, vous pouvez vérifier les Propriétés de l’élément d’une séquence comme vous le feriez pour un plan : les informations concernant la séquence s’affichent dans les colonnes Propriétés de l’élément du Navigateur. Vous pouvez également monter des séquences dans des séquences. On appelle cela imbriquer des séquences. Pour plus d’informations, consultez la section « Imbrication de séquences » à la page 458. Consultation et modification des propriétés d’un plan Chaque élément du Navigateur, les plans notamment, comporte un ensemble de propriétés. Vous pouvez consulter toutes les propriétés d’un plan dans la fenêtre Propriétés de l’élément ainsi que dans les colonnes du Navigateur. Certaines d’entre elles sont modifiables directement dans ces colonnes, tandis que d’autres ne le sont que dans la fenêtre Propriétés de l’élément. Certaines propriétés, telle que la dimension d’image ou le débit vidéo, sont déterminées par le fichier de données du plan et ne sont pas modifiables sans l’aide du Gestionnaire de données. Pour consulter le tableau détaillé de toutes les propriétés de plan, voir le volume IV, chapitre 3, « Éléments d’un projet Final Cut Pro ». Modification de propriétés de plans dans le Navigateur Il est très pratique de pouvoir modifier les propriétés de plans directement dans les colonnes du Navigateur. En effet, cela évite d’avoir à ouvrir des zones de dialogue ou des fenêtres. Vous pouvez par exemple effacer le point d’entrée ou de sortie d’un plan ou saisir un commentaire dans l’une des colonnes Commentaire Master. Il est aussi facile de changer les propriétés de plusieurs plans que celles d’un seul plan, même si certaines ne peuvent être modifiées que pour un plan à la fois. Si vous souhaitez changer rapidement un grand nombre des propriétés d’un même plan, il peut être plus facile d’utiliser la fenêtre Propriété de l’élément. Pour plus d’informations, consultez la section « Affichage et modification des propriétés d’un plan dans la fenêtre Propriétés de l’élément » à la page 85. 84 Partie II Montage brut Pour modifier les propriétés d’un plan dans une colonne du Navigateur, effectuez l’une des opérations suivantes : m Sélectionnez un plan, cliquez sur une colonne, puis entrez la nouvelle information dans le champ texte. Si aucun champ de texte ne s’affiche lorsque vous cliquez sur une colonne (en utilisant la touche Contrôle ou non), cela signifie que la propriété n’est pas modifiable directement dans le Navigateur. Peut-être pourrez-vous la modifier dans la fenêtre Propriétés de l’élément mais peut-être aussi est-elle non modifiable. Lorsque vous avez sélectionné un champ de texte pouvant être modifié dans une colonne du Navigateur, appuyez sur la touche Tab pour sélectionner automatiquement la propriété modifiable suivante de ce plan. m Maintenez la touche Contrôle enfoncée et cliquez sur une colonne du plan ou de la séquence que vous souhaitez modifier, puis choisissez une option ou un réglage dans le menu contextuel. Vous pouvez sélectionner plusieurs plans et les modifier tous à la fois. Les colonnes qui vous permettent d’effectuer cette opération sont les colonnes Correct, Description, Aspect des pixels, Bande et Anamorphosé. Entrez l’information souhaitée. Cliquez sur une colonne en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une option dans le menu contextuel. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 85 II Pour modifier les propriétés de plusieurs plans dans une colonne du Navigateur : 1 Sélectionner les plans souhaités. Pour plus d’informations, consultez le volume I, chapitre 5, « Présentation du Navigateur ».. 2 Maintenez la touche Contrôle enfoncée et cliquez dans une colonne de l’un des plans sélectionnés, puis choisissez un nouveau réglage ou une nouvelle option dans le menu. Affichage et modification des propriétés d’un plan dans la fenêtre Propriétés de l’élément Si vous devez sans cesse faire défiler le Navigateur pour trouver des propriétés de plan particulières, sachez que vous pourrez gagner du temps en les consultant dans la fenêtre Propriétés de l’élément. Cette fenêtre est également très pratique pour consulter les propriétés de plans qui réfèrent à plusieurs pistes de fichiers de données, ou de plusieurs fichiers de données sur disque, par exemple des plans fusionnés et des multiplans. Trois onglets (Format, Chronométrage et Listage) vous permettent d’afficher et de modifier toutes les propriétés d’un plan. Un onglet supplémentaire, Film, sert à afficher les métadonnées de film importées de Cinema Tools. Affichage et modification de propriétés de plans La fenêtre Propriétés de l’élément affiche une vue détaillée des propriétés de chaque plan de manière cohérente et organisée. Pour consulter et modifier les propriétés d’un plan : 1 Sélectionnez un plan dans le Navigateur ou la Timeline ou double-cliquez sur un plan pour l’ouvrir dans le Visualiseur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Propriétés de l’élément dans le menu Édition, puis sélectionnez un élément dans le sous-menu.  Dans le Navigateur, cliquez sur un plan en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez une option dans le sous-menu Propriétés de l’élément du menu contextuel.  Appuyez simultanément sur les touches Commande et ç. 86 Partie II Montage brut 3 Dans la fenêtre Propriétés de l’élément, cliquez sur un onglet pour afficher et modifier les propriétés d’un plan. Pour plus d’informations sur les propriétés d’élément, consultez le volume IV, chapitre 3, « Éléments d’un projet Final Cut Pro ». Recherche du fichier de données d’un plan À l’exception des plans générés de façon interne (amorces ou mires par exemple), tous les plans disposent d’un chemin d’accès à leur fichier de données dans leur propriété Source. Pour identifier le fichier de données auquel est associé un plan : 1 Sélectionnez un plan dans le Navigateur, puis choisissez Propriétés de l’élément puis Format dans le menu Édition (ou appuyez sur Commande + ç). La fenêtre Propriétés de l’élément apparaît. Elle affiche toutes les propriétés du plan. La propriété Source du plan contient un chemin d’accès menant au fichier de données du plan. Dans certains cas, le chemin est tronqué afin de tenir dans les limites de la fenêtre. 2 Cliquez sur Annuler, appuyez sur Commande + « ; », ou appuyez sur Échap. pour fermer la fenêtre Propriétés de l’élément sans qu’aucune modification ne soit apportée. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 87 II Recherche des valeurs de timecode de début et de fin d’un plan Par définition, les propriétés Début des données et Fin des données d’un plan représentent les premières et les dernières images d’un fichier de données. Pour identifier les valeurs de timecode de début et de fin du fichier de données d’un plan : 1 Sélectionnez un plan dans le Navigateur, choisissez Propriétés de l’élément puis Chronométrage dans le menu Édition (ou appuyez sur Commande + ç), puis cliquez sur l’onglet Chronométrage. La fenêtre Propriétés de l’élément apparaît. Elle affiche toutes les propriétés du plan. Les propriétés Début des données et Fin des données du plan affichent les numéros de timecode initial et final du fichier de données, qui représentent la première et la dernière image vidéo respectivement. 2 Cliquez sur OK (ou appuyez sur Retour ou Entrée) pour fermer la fenêtre Propriétés de l’élément. Modification des propriétés de plans affiliés Les plans Master et leurs plans affiliés partageant certaines propriétés, il suffit de modifier la propriété de l’un des plans Master ou affiliés pour modifier cette propriété dans chacun d’entre eux. Par exemple, si vous souhaitez modifier le nom d’un plan, vous pouvez aussi bien le faire dans le plan Master que dans n’importe lequel des plans affiliés. En effet, étant donné qu’ils partagent tous la même propriété de nom, ils seront tous renommés. La plupart des propriétés sont partagées par les plans Master et affiliés, mais il y a quelques exceptions à cette règle : par exemple, les points d’entrée et sortie sont propres à chaque plan Master et affilié, de sorte qu’ajuster un seul plan n’affecte pas la durée de tous les autres plans affiliés. Pour en savoir plus sur les propriétés de plan, voir le volume IV, chapitre 3, « Éléments d’un projet Final Cut Pro » Création et manipulation de séquences Une séquence est un conteneur où monter des plans dans l’ordre chronologique. Chaque séquence contient une ou plusieurs pistes vidéo et audio qui sont vides au départ. Création et suppression de séquences Avant de pouvoir monter du contenu dans Final Cut Pro, vous devez créer une séquence où procéder à ce montage. Vous pouvez créer autant de séquences que souhaité dans un projet. Et rien n’est plus facile que de supprimer une séquence d’un projet. 88 Partie II Montage brut Pour créer une séquence dans le projet en cours : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Dans le menu Fichier, choisissez Nouveau, puis Séquence.  Cliquez dans le Visualiseur tout en maintenant la touche Contrôle, puis choisissez Nouvelle séquence dans le menu contextuel,  appuyez simultanément sur les touches Commande et N, Une nouvelle séquence s’ouvre. Vous pouvez immédiatement modifier son nom, qui apparaît en surbrillance. 2 Tapez un nom pour la séquence, puis appuyez sur la touche Entrée ou Retour. Pour que Final Cut Pro vous invite à effectuer un préréglage de séquence à chaque fois que vous créez une séquence : 1 Choisissez Préférences d’utilisateur dans le menu Final Cut Pro, puis cliquez sur l’onglet Généralités. 2 Sélectionnez l’option « Invite de réglages pour une nouvelle séquence ». Pour plus d’information sur les préréglages de séquence, consultez le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence ». Pour déterminer le nombre par défaut des pistes des nouvelles séquences : 1 Choisissez Final Cut Pro > Préférences d’utilisateur, puis cliquez sur l’onglet « Options de la timeline ». 2 Sous « nombre de pistes par défaut », saisissez le nombre de pistes vidéo et audio que vous souhaitez voir créées par défaut. Saisissez un nouveau nom pour la séquence. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 89 II Pour supprimer une séquence d’un projet actuel : 1 Sélectionnez la séquence à supprimer dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Effacer dans le menu Édition.  Appuyez sur la touche Supprimer. Remarque : supprimer une séquence de votre projet n’influe pas sur les fichiers de données figurant sur le disque. Ouverture et fermeture de séquences Vous ne pouvez monter des plans dans une séquence que si cette dernière est ouverte dans la Timeline ou le Canevas. Lorsque vous ouvrez une séquence, la Timeline et le Canevas s’ouvrent automatiquement s’ils n’ont pas été ouverts préalablement. S’ils sont déjà ouverts, une nouvelle séquence ouverte apparaît dans son propre onglet devant tous les autres onglets de séquence. Pour ouvrir une séquence, procédez comme suit : m Double-cliquez sur une séquence dans le Navigateur. m Sélectionnez la séquence dans le Navigateur, puis appuyez sur la touche Retour. m Cliquez sur l’icône de la séquence en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Ouvrir la Timeline dans le menu contextuel. m Sélectionnez la séquence, puis choisissez Séquence dans le menu Affichage de l’éditeur. La séquence s’affiche dans les fenêtres Timeline et Canevas. Vous pouvez également traiter les séquences comme des plans et les ouvrir dans le Visualiseur. Vous pouvez les marquer avec des points d’entrée et de sortie et les monter dans d’autres séquences, ou encore les sortir sur bande. Pour plus d’informations sur le montage de séquences dans d’autres séquences, voir le chapitre 23, « Montage séquence à séquence », à la page 453. Pour ouvrir une séquence dans le Visualiseur : 1 Sélectionnez la séquence dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Séquence dans le menu Affichage.  Glissez l’icône de la séquence du Navigateur vers le Visualiseur. Pour ouvrir une séquence dans une nouvelle fenêtre de Visualiseur : 1 Sélectionnez la séquence dans le Navigateur. 2 Choisissez Afficher > Séquence dans nouvelle fenêtre. 90 Partie II Montage brut Pour fermer une séquence dans la Timeline et le Canevas, effectuez l’une des opérations suivantes : m Une fois un onglet de séquence sélectionné dans la Timeline ou le Canevas, choisissez Fermer l’onglet dans le menu Fichier. m Cliquez sur un onglet de la Timeline ou du Canevas en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Fermer l’onglet dans le menu contextuel. m Appuyez sur les touches Contrôle et W. Lorsque vous fermez l’onglet d’une séquence dans la Timeline, l’onglet correspondant dans le Canevas se ferme également et inversement. Remarque : si vous fermez le Canevas en appuyant sur Commande + W, la Timeline se ferme également. Mais si vous fermez la Timeline en appuyant sur Commande + W, le Canevas reste ouvert. Cela permet de ne monter qu’avec le Visualiseur et le Canevas (certains monteurs préfèrent travailler avec la Timeline fermée). Duplication d’une séquence Si vous souhaitez tester des modifications trop importantes par rapport au nombre d’annulations possibles ou si vous souhaitez créer plusieurs versions de votre programme pour un client, vous pouvez dupliquer votre séquence en cours et faire les modifications sur la copie. Les modifications que vous apportez à la copie d’une séquence n’affectent en aucune manière la séquence d’origine. Vous pouvez faire autant de copies de séquences que vous le souhaitez, en les renommant dans le Navigateur et en les remontant à l’infini. Pour dupliquer une séquence : 1 Sélectionnez la séquence dans le Navigateur. 2 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Choisissez Dupliquer dans le menu Édition.  Cliquez sur la séquence dans le Navigateur tout en maintenant la touche Contrôle enfoncée, puis choisissez Dupliquer dans le menu contextuel. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 91 II  Appuyez sur les touches Option+D. 3 Dans le Navigateur, tapez un nouveau nom pour la séquence dupliquée. Les séquences étant indépendantes les unes des autres, les changements apportés à la séquence copiée n’affectent pas la séquence d’origine ou ses fichiers rendus. Remarque : lorsque vous dupliquez une séquence, tous les plans de la nouvelle séquence sont affiliés aux mêmes plans Master que les plans de la version d’origine de la séquence. Copie d’une séquence dans un autre projet Si vous avez ouvert plusieurs fichiers de projet dans le Navigateur, vous pouvez copier la séquence d’un projet et la coller dans un autre projet. Pour copier une séquence d’un projet dans un autre : 1 Sélectionnez la séquence dans le Navigateur. 2 Choisissez Édition > Copier (ou appuyez sur Commande + C). 3 Ouvrez un nouveau projet et sélectionnez son onglet dans le Navigateur. 4 Choisissez Édition > Coller (ou appuyez sur Commande + V). Vous pouvez également copier une séquence dans une autre fenêtre de projet en l’y glissant. Tapez un nom unique pour la séquence copiée. 92 Partie II Montage brut Pour copier une séquence d’un projet dans un autre en la faisant glisser : 1 Ouvrez le second projet. Il apparaît sous la forme d’un autre onglet dans le Navigateur. 2 Dans le Navigateur, détachez l’onglet du second projet pour en faire la fenêtre de ce dernier. 3 Faites glisser la séquence du Navigateur de la fenêtre du second projet vers le Navigateur du premier projet. La séquence copiée apparaît alors dans votre premier projet. Pour créer des plans Master pour une séquence collée dans un projet : 1 Sélectionnez la séquence dans le Navigateur. 2 Choisissez Outils > « Créer des plans master ». Un chutier appelé « Plans Master de Nom de séquence » (où nom de séquence est le nom de la séquence) est créé. Des plans Master sont créés pour tous les plans indépendants de la séquence et les plans indépendants deviennent des plans affiliés des nouveaux plans Master. Si des plans Master existent déjà pour tous les plans de la séquence, aucun chutier et aucun plan Master ne sont créés. Chapitre 5 Manipulation de projets, de plans et de séquences 93 II Imbrication d’une séquence Dans Final Cut Pro, vous pouvez traiter les séquences comme des plans et les monter dans d’autres séquences. C’est ce que l’on appelle imbriquer une séquence puisque l’opération consiste à placer une séquence à l’intérieur d’une autre. L’imbrication de séquences est une pratique courante lorsque l’on travaille pendant un certain temps sur des petites séquences indépendantes et que l’on souhaite les rattacher rapidement à une séquence Master. L’imbrication de séquences crée un certain temps système de traitement et peut compliquer la gestion des données. Pour plus d’informations, consultez la section « Imbrication de séquences » à la page 458. Réglages fondamentaux de séquence et de la Timeline Avant de procéder au listage et à la capture, vous aviez probablement choisi une Configuration simplifiée qui a établi vos réglages fondamentaux de séquence et d’options d’affichage de la Timeline. Une Configuration simplifiée est un groupe prédéfini de réglages de capture, de contrôle de périphérique, de séquence, de lecture externe et de sortie destiné à un format vidéo ou audio et à une configuration matérielle particuliers. Chaque Configuration simplifiée représente un flux de travail simple qui maintient le même format vidéo pendant toutes les opérations de capture, de montage et de sortie. Si l’une des Configurations simplifiées disponibles décrit votre flux de travail, vous ne devriez pas avoir à ajuster les réglages de votre séquence et de la Timeline. Pour plus d’informations, consultez le volume IV, chapitre 24, « Réglages audio/vidéo et configurations simplifiées ». Vous pouvez aisément appliquer les réglages du premier plan monté dans votre séquence aux réglages vidéo de la séquence en cours. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 30, « Utilisation de séquences à formats multiples ». 94 Partie II Montage brut Pourquoi changer vos réglages de séquence ? Même si c’est plutôt rare, il existe des cas où il peut être souhaitable que vous changiez les réglages de votre séquence :  Vous avez importé plusieurs formats vidéo et audio et vous décidez de modifier les réglages de votre séquence afin de les adapter au format le plus dominant de votre séquence et de réduire le rendu.  Vous avez modifié votre configuration de capture ou d’interface vidéo, ce qui vous permet de travailler dans l’espace colorimétrique Y´CBCR (YUV) plutôt que dans l’espace colorimétrique RVB.  Vous avez ajouté un périphérique de sortie audio qui vous permet de produire plusieurs canaux audio directement à partir de Final Cut Pro.  Le format de sortie que vous aviez prévu a changé. Les réglages de séquence tels que la dimension d’image, le compresseur vidéo et la fréquence d’échantillonnage audio peuvent être modifiés à tout moment. Remarque : le seul réglage qui ne puisse pas être changé est la fréquence d’images de la séquence (appelée base temps). Vous ne pouvez modifier la fréquence d’une séquence (base temps) que si cette dernière est vide. Dès qu’elle contient un ou plusieurs plans, sa base temps n’est plus modifiable. Vous pouvez modifier la base temps d’une séquence en vidant cette dernière de tous ses plans. Le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence » est consacré à la modification des réglages de séquence. Affichage des réglages de séquence existante Dès leur création, toutes les séquences ont des réglages. Lorsque vous créez une séquence, ses réglages sont fonction du préréglage de séquence sélectionné à ce moment dans la fenêtre Réglages audio/vidéo, lui-même spécifié par votre Configuration simplifiée actuelle. Pour afficher les réglages d’une séquence : 1 Effectuez l’une des opérations suivantes :  Sélectionnez une séquence dans le Navigateur.  Ouvrez une séquence dans la Timeline. 2 Choisissez Réglages dans le menu Séquence. Pour obtenir des informations sur la modification des réglages d’une séquence, voir le volume IV, chapitre 27, « Réglages et préréglages de séquence ». 6 95 6 Les bases de l’ajout de plans à une séquence Une fois vos plans capturés et organisés à votre goût dans le Navigateur, vous pouvez commencer à déplacer votre contenu dans une séquence. Les rubriques suivantes seront abordées au cours de ce chapitre :  Création d’un montage brut (p. 95)  Aperçu des différentes façons d’ajouter des plans à une séquence (p. 99)  Préparation d’un ordre de séquence dans le Navigateur (p. 102) Création d’un montage brut La structure essentielle de votre film commence à prendre forme pendant le montage brut de votre projet. Le montage brut dessine en quelque sorte les contours de votre futur film. De nombreux détails restent encore à travailler. À ce stade, vous triez, copiez, supprimez et travaillez avec des groupes importants de plans à la fois. S’il vous manque encore du métrage, vous pouvez utiliser des plans de réservation d’espace, tels que des amorces ou du texte, pour baliser les endroits à travailler encore. Étapes fondamentales du montage brut Les opérations fondamentales d’assemblage et de montage brut impliquent les étapes suivantes : Étape 1 : Ajout de plans à la séquence Final Cut Pro vous offre plusieurs façons d’ajouter des plans à votre séquence. Le moyen le plus simple est de sélectionner les plans dans le Navigateur ou le Visualiseur et de les glisser dans la Timeline. Vous pouvez également employer une méthode plus précise, qui consiste à définir des points d’entrée et de sortie à la fois dans votre plan source et dans votre séquence de destination, puis à glisser le plan dans le Canevas. On appelle cela un montage à trois points. 96 Partie II Montage brut Étape 2 : Tri de plans Cette étape consiste à assembler les plans dans la Timeline dans l’ordre voulu en sélectionnant, déplaçant, copiant, coupant, collant et supprimant des éléments. Étape 3 : Apport de modifications grossières aux plans situés dans la Timeline Durant le processus d’assemblage du montage brut, on décide en général de changer la durée de certains plans, d’ajuster le début ou la fin de certains plans, ou de diviser les plans en portions plus petites et de les repositionner. Apparence des plans dans la Timeline Avant de commencer à monter et trier des plans dans une séquence dans la Timeline, il est judicieux de vérifier la manière dont ils sont représentés lorsqu’ils sont montés dans une séquence. Lorsque vous montez un plan dans la Timeline, la copie qui lui est associée est placée dans votre séquence. Voici à quoi ressemble le plan dans la Timeline : Dans l’exemple ci-dessus, un plan contenant un élément vidéo et deux éléments audio a été ajouté à la séquence. Chacun de ces éléments est un élément de plan. L’élément de plan vidéo est placé sur la piste V1 de la Timeline et les deux éléments audio sur les pistes A1 et A2 respectivement. Chacun de ces éléments est nommé d’après leur plan Master d’origine dans le Navigateur. Les trois éléments de plan sont liés, comme indiqué par la ligne située sous le nom de chacun d’entre eux. Lier les éléments de plan a pour effet de les maintenir synchronisés les uns avec les autres. Élément de plan vidéo Élément audio Les éléments liés sont soulignés. Chapitre 6 Les bases de l’ajout de plans à une séquence 97 II Les éléments audio et vidéo de chaque plan monté étant liés, la sélection de l’élément de plan vidéo entraîne celle des éléments audio. Par ailleurs, toutes les modifications apportées à un élément s’appliquent automatiquement aux autres. Par exemple, si vous déplacez un élément de plan vidéo de la piste V1 vers la piste V2, les éléments audio passent des pistes A1 et A2 aux pistes A3 et A4. Élément de plan vidéo situé sur la piste V1 Éléments audio situés sur les pistes A1 et A2 ... les éléments audio se déplacent également du fait de la liaison qui les unit. Lorsque vous déplacez un élément de plan vidéo vers une nouvelle piste... L’élément de plan vidéo se trouve à présent sur la piste V2. Les éléments audio liés se situent sur les pistes A3 et A4. 98 Partie II Montage brut Les éléments vidéo et audio peuvent être liés ou dissociés à tout moment. Pour plus d’informations, voir le chapitre 14, « Liaison et montage de données vidéo et audio de façon synchronisée », à la page 233. Annulation et rétablissement d’opérations Nul besoin de vous inquiéter lorsque vous passerez au montage dans Final Cut Pro : vous pouvez annuler les opérations auxquelles vous procédez dans vos projets, vos séquences et vos plans et même celles consistant à monter des plans dans des séquences. La commande Annuler se révèle utile si vous avez effectué un changement qui vous déplaît ou si vous avez commis une erreur et souhaitez revenir à une version antérieure. Les actions que vous avez annulées peuvent également être rétablies. Par défaut, vous pouvez annuler vos 10 dernières opérations avant de quitter Final Cut Pro. Dans l’onglet Général de la fenêtre Préférences d’utilisateur, vous pouvez programmer Final Cut Pro de façon à pouvoir annuler 99 opérations. Plus vous sélectionnez de possibilités d’annulation et plus la mémoire est sollicitée pour enregistrer toutes vos actions. Pour plus d’informations sur la manière de changer le nombre de modifications pouvant être annulées, consultez le volume IV, chapitre 23, « Choix des réglages et des préférences ». Pour annuler une modification, procédez comme suit : m Appuyez simultanément sur les touches Commande et Z. m Choisissez Annuler dans le menu Édition. Pour rétablir une modification, effectuez l’une des opérations suivantes : m Appuyez simultanément sur les touches Maj + Commande + Z. m Choisissez Rétablir dans le menu Édition. Vous pouvez modifier ici le nombre d’annulations possibles. Chapitre 6 Les bases de l’ajout de plans à une séquence 99 II Aperçu des différentes façons d’ajouter des plans à une séquence Lorsque vous procédez à un montage, vous avez le choix entre deux méthodes de base pour ajouter des plans à votre séquence. Une fois que vous avez fait votre choix, vous pouvez spécifier quelle portion de chaque plan doit être ajoutée. Vous pouvez également ajouter des plans entiers ou des groupes de plans à votre séquence lors du montage brut. Remarque : vous pouvez appliquer automatiquement les réglages du premier plan modifié dans la Timeline aux réglages vidéo d’une séquence. Pour plus d’informations, consultez le volume III, chapitre 30, « Utilisation de séquences à formats multiples ». Méthodes d’ajout de plans à des séquences Il existe deux méthodes de base permettant de placer des plans dans une séquence : le montage par glissement vers la Timeline et le montage à trois points. La seconde peut être plus précise que la première mais elle comporte quelques étapes de plus. Si vous êtes débutant en montage, peut-être vaut-il mieux opter pour la rapidité de la méthode du montage par glissement. Montage par glissement vers la Timeline Le moyen le plus rapide mais aussi le moins précis de monter du contenu dans une séquence consiste à faire glisser un plan source du Navigateur ou du Visualiseur directement sur les pistes de la Timeline. Vous trouverez de plus amples détails sur cette méthode au chapitre 9, « Montage par glissement vers la Timeline », à la page 147. Faites glisser un plan source du Visualiseur... ... sur une piste de la Timeline. 100 Partie II Montage brut Montage à trois points Pour effectuer un montage à trois points, vous devez définir un point d’entrée et un point de sortie à la fois dans un plan source et une séquence afin de déterminer la durée et l’emplacement de votre montage. Vous devez également choisir les pistes de séquence de destination dans lesquelles placer votre plan source. Le montage à trois points doit son nom au fait que dans Final Cut Pro, il ne faut pas plus de trois points d’entrée et de sortie dans le plan source et la séquence de destination pour effectuer un montage. Dans le plan source (ou la séquence) sont définis les points d’entrée ou de sortie, tandis que dans la séquence (ou le plan source) seul un point d’entrée ou de sortie est défini. Le quatrième point de montage est déduit de la durée du montage. Par exemple, si vous définissez un point d’entrée et un point de sortie dans un plan source et un point d’entrée dans une séquence, le point de sortie de la séquence sera fonction de la durée du plan source. Dans ce cas, le point d’entrée de la séquence détermine l’emplacement du plan source et ce dernier détermine la durée du montage. (1 et 2) Points d’entrée et de sortie du plan source (4) Point de sortie de la séquence (déduit) (3) Point d’entrée de la séquence Chapitre 6 Les bases de l’ajout de plans à une séquence 101 II Toutefois, si vous définissez un point d’entrée et un point de sortie dans une séquence et un point d’entrée dans votre plan source, le point de sortie de ce dernier sera fonction de la durée entre les points d’entrée et de sortie de la séquence. Dans ce cas, les points d’entrée et de sortie de la séquence limitent la durée du plan source dans la séquence. Pour en savoir plus sur le montage à trois points, voir le chapitre 10, « Montage à trois points », à la page 155. Détermination des portions de plan à inclure dans une séquence Pour spécifier quelle portion de plan inclure dans votre séquence, ouvrez le plan dans le Visualiseur et définissez des points d’entrée et de sortie. Le point d’entrée est la première image du plan que vous souhaitez utiliser dans une séquence. Le point de sortie est la dernière image. Pour plus d’informations sur la façon de définir des points d’entrée et de sortie de plan, voir le chapitre 7, « Définition de points de montage pour les plans et les séquences », à la page 105. Si vous l